Les actualités Malgaches du Mardi 11 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada180 partages

COP 24: les décideurs au stade de segments de haut niveau

Les décideurs des pays membres de la 24e Conférence des parties (Cop 24) sont aux segments politiques de haut niveau, depuis hier, sous les directives de son président, Michal Kurtyka, secrétaire d’État au ministère de l’Énergie en Pologne. Cela dans le but de valider les négociations techniques terminées le 8 décembre dernier où le Bureau national de coordination des changements climatiques (BNCCC-Redd+) au pays a participé.

D’après  un communiqué du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (Meef), «la délégation malgache est présente à cette prise de décision par le biais du Meef, Guillaume Venance Randriatefiarison». L’objectif est de défendre les intérêts du pays, tout en s’alignant avec les positionnements de ses groupes d’appartenance, à savoir le Groupe africain, celui des Pays les moins avancés (PMA) ainsi que le Groupe 77 et la Chine. Un manuel de procédure pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris est ainsi attendu à l’issue de cette réunion.

Quid du COP24

La COP24 relative à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) se tient à Katowice, en Pologne, du 2 au 14 décembre.  Madagascar, représenté par une forte délégation, y participe pour défendre ses intérêts dans les négociations sur les règles d’opérationnalisation de l’Accord de Paris, ainsi qu’à travers des contributions à différents événements parallèles et des expositions.

Parmi ces événements figure celui organisé par le secrétariat de la CCNUCC portant sur les initiatives multisectorielles en rapport  avec  la résilience climatique, la santé, la population et les moyens de subsistance durable en Afrique.

Sera R.

Midi Madagasikara66 partages

Pétanque : AS Pétanque gasy demande la démission de Béryl Razafindrainiony

Eric Rassat, le président fondateur de l’AS Pétanque Gasy. (Photo Madaplus info)

Trop c’est trop ! C’est le cri de cœur des membres de l’AS Pétanque Gasy présidée par Eric Rassat et regroupant des boulistes au sein de la diaspora malgache en France qui demande la suspension du président de la fédération malgache, Béryl Razafindrainiony..

AS Pétanque Gasy et Eric Rassat n’ont pas non seulement saisi la brigade anti-corruption française mais il a également adressé une lettre au Premier ministre Ntsay Christian pour demander la suspension du président de Fédération Malgache de Pétanque, Béryl Razafindrainiony, aidé de son complice Jean Luc Razafindrabe dans des pratiques pas toujours très claires.

Règlements bafoués. Selon toujours cette lettre de l’AS Pétanque Gasy au PM Ntsay Christian, les deux hommes font venir chaque année, des boulistes malgaches en France moyennant une participation financière en liquide et un pourcentage sur les gains lors des compétitions en France.

Jean Luc Razafindrabe se charge de leur trouver des clubs en bafouant dans la foulée les dispositifs réglementaires interdisant une double appartenance.

C’est ainsi que Tiana Laurens Razanadrakoto et Radotiana Rajaobelina sont licenciés au Club de Sallanches Pétanque tout en étant respectivement licenciés au FAM Ambohipo et à l’UNOH Antsirabe.

Et l’exemple s’étend à une vingtaine de boulistes dont l’écrasante majorité se trouve en situation irrégulière. Une entorse qui a obligé en quelque sorte, l’Ambassade de France à Tana de refuser des demandes dont celle de Tita Razakarisoa censé être le quatrième joueur aux Masters de 2018.

Malgré la caution de la fédération malgache et donc de Béryl Razafindrainiony, la France s’arroge le droit de vérifier à fond chaque dossier et d’exiger avec fermeté un retour au pays.

Ces mesures vont-elles suffire pour arrêter l’hémorragie ? On ne pense pas. Et c’est la raison qui explique la demande d’Eric Rassat de vouloir changer de dirigeants. L’idée est d’agir à la base même de ces départs successifs des boulistes malgaches.

Clément RABARY

Midi Madagasikara34 partages

Pr Mamy Ravelomanana : « Nous faisons face à la Genèse d’une insurrection : les gilets jaunes »

Mamy Ravelomanana, Professeur Agrégé des Universités en Sciences Economiques, explique la tendance actuelle.

A Madagascar comme ailleurs, les situations politiques et économiques dans le monde évoluent en suivant à peu près, les mêmes tendances. Mamy Ravelomanana, Professeur Agrégé des Universités en Sciences Economiques apporte plus d’éclaircissements.Quelles peuvent être les différences et les similitudes entre les évènements suivants : l’élection de Donald Trump, le Brexit et l’insurrection des gilets jaunes ? C’est la réflexion avancée par Pr Mamy Ravelomanana. D’après ses explications, le début des séquences remonte à la crise des subprimes de 2008, prélude à l’élection du premier Président américain noir, mais cette crise n’est qu’une suite de la dernière révolution industrielle celle des TICS et la mondialisation qui l’a accompagnée qui remonte aux années 1990. ​En effet, la mondialisation, comme lors des deux premières révolutions  industrielles coupent le monde en deux : les gagnants (les pays d’Asie et en particulier la Chine, l’Allemagne et les pays du Nord de l’Europe)  et les perdants (les pays de l’Europe du Sud). La Grèce, l’Espagne, l’Italie et maintenant la France en ont fait l’amère expérience. Les USA et la Grande-Bretagne ont manœuvré de main de maître pour échapper à la fatalité des perdants. Certains pays africains dont Madagascar ne fait pas partie, commencent leur décollage économique.​

Neutralisation. « La réponse convenue,  et par conséquent, politiquement correcte, aux effets pervers de la mondialisation, est standard : libéralisation,  austérité pour  combler les déficits, lutter contre le dérèglement climatique, immigration libre, etc. Dans le cas des crises des subprimes de 2008 et de la dette de 2011, il fallait protéger les Banques et le système financier mondial, et faire supporter les coûts de redressement des Banques aux contribuables. Confusément, les citoyens américains et européens, ont ressenti une forme d’injustice en faveur des riches financiers. La neutralisation des corps intermédiaires (les syndicats, les partis politiques, les bureaucrates, les organismes, etc.) ont rendu inaudibles les aspirations des citoyens. Mêmes les médias ont répercuté la nécessité de sauver le système financier, d’épargner aux Banques les ajustements nécessaires, de mettre la Grèce sous une cure d’austérité, d’accepter l’immigration en Europe ou aux Etats-Unis », explique le Professeur agrégé.​

Choix. Des universitaires comme Paul Romer et Joseph Stiglitz ont dénoncé cet asservissement. Les deux Prix Nobel (en 2001 et 2018) et anciens chefs économistes démissionnaires de la Banque Mondiale sont venus à Madagascar. Du point de vue du courant de pensée, ils se situent à deux extrémités, l’un est de la mouvance néo-keynésienne (gauche) et l’autre néo-classique (droite). « Et pourtant, Romer a démissionné dès lors que l’idéologie a pris le pas sur la rectitude académique au sein de la Banque Mondiale », a fait remarqué Pr Mamy Ravelomanana, en poursuivant qu’il existe deux voies extrêmes en réponse à la neutralisation des corps intermédiaires : un vote populiste en faveur de l’extrême droite ou de l’extrême gauche, ou une révolte, voire une révolution, ce qui reste extrêmement rare.​

Pour L’élection de Trump comme le vote en faveur du Brexit relèvent de l’expression d’un vote populiste en faveur de plus de protectionnisme et de moins d’immigration. L’insurrection des gilets jaunes est à rapprocher des manifestations malgaches de la Place du 13 Mai : la neutralisation des corps intermédiaires au profit du régime met les citoyens directement face au Président. Quand le Sénat, l’Assemblée Nationale et les Maires  arborent la même couleur politique et les syndicats infiltrés ou neutralisés, les citoyens descendent  sur l’Avenue que celle-ci s’appelle Champs Elysées ou Indépendance.  Selon Pr Mamy Ravelomanana, l’analyse de l’américain Bruce de Mesquita dans « The Logical of Political Survival » permet d’arriver à cette conclusion utilisant la théorie des jeux.​

Antsa R.

News Mada33 partages

Mensonge: Hajo  A. accable Ravalomanana

Hier, l’ancien Vice-Premier ministre chargé du Développement et de l’aménagement du territoire, Hajo Andrianainarivelo, a clos le débat sur la contribution de Ravalomanana à la reconstruction de l’Hôtel de ville de la capitale. Il dénonce un mensonge.

Les déclarations de l’ancien président Marc Ravalomanana sur sa prétendue participation à la reconstruction de l’hôtel de Ville de la capitale, continuent d’alimenter les débats. Hier, l’ancien Vice-Premier ministre chargé du Développement et de l’aménagement du territoire (VPDAT), Hajo Andrianainarivelo, lors de son intervention sur les ondes de «Miara-manonja», est venu apporter plus d’éclaircissement sur ce sujet.

«Il est à signaler que Marc Ravalomanana n’était plus au pouvoir au début de la reconstruction de ce bâtiment en 2009. De plus, avant que je n’aie occupé ce poste, il n’y avait pas eu l’intention de rebâtir cet édifice. Donc ses déclarations sont complètement fausses», a expliqué Hajo Andrianainarivelo. Dès lors, «il est tout à fait normal que le président Andry Rajoelina soit consterné par cette déclaration de Marc Ravalomanana. Le régime que ce dernier avait dirigé n’y était pour rien», a-t-il ajouté.

Détails

Selon les informations fournies par l’ancien Vice-Premier ministre, l’enveloppe qui avait permis d’entamer la construction de ce gîte résulte essentiellement  d’un réaménagement budgétaire fait dans le cadre de subventions allouées aux Communes.

«Pour les grands travaux, en 2009, 4.850.000.000 d’ariary  ont été octroyés pour payer la facture des entrepreneurs et d’autres charges pour la construction. D’autres paiements ont été effectués avec le budget de 2010, avec deux milliards d’ariary», a détaillé Hajo Andrianainarivelo. Et lui d’ajouter que «pour ce qui est des finitions, telles que le parvis ou encore les jets d’eau, elles ont été à la charge du président de la Transition. Tout comme le lustre au milieu de ce bâtiment. Voilà la vérité et la réalité. Les autres déclarations ne sont que des mensonges».

Du reste, le numéro un du parti «Malagasy miara-miainga» a balayé  d’un revers de main les déclarations de l’ancien Chef de l’Etat à propos de la décentralisation. Celui-ci a en effet affirmé qu’il mettra en œuvre une véritable décentralisation si tant est qu’il soit élu.  L’histoire récente a toutefois montré qu’il n’avait jamais été attiré par cette option.

«C’est étonnant car c’est Marc Ravalomanana qui a fait sortir des lois qui imposent la nomination des chefs fokontany (…). Et durant notre  mandat, nous avons fait sortir un décret pour que ces derniers soient élus. Il a d’ailleurs bloqué  les élections communales à Taolagnaro, à Nosy Be et à Sainte-Marie», a rappelé Hajo Andrianainarivelo, en s’interrogeant si ce genre d’attitude permet de penser que Ravalomanana concevait  réellement ce qu’est la décentralisation effective.

 

Rakoto

 

Midi Madagasikara30 partages

Norbert Ratsirahonana : Révélations décisives avant le 2ème tour

Le numéro de l’AVI s’exprimera avant le 19 décembre prochain

Cité nommément lors du débat télévisé entre les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour, l’homme se réserve le droit de s’exprimer avant le 19 décembre.

Considéré à tort ou à raison comme un Faiseur de rois, Norbert Lala Ratsirahonana aura son mot et ses maux à dire avant le 19 décembre. Des révélations qui pourraient être décisives quant à l’issue du deuxième tour de l’élection présidentielle qui opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Deux candidats qui le connaissent bien et qu’il connaît absolument pour avoir fait partie de l’entourage aussi bien de l’un que de l’autre. Il avait joué, chacun en son temps,  le rôle de sherpa des deux hommes.

Exploit. Qualifié de Talleyrand malgache, Norbert Lala Ratsirahonana maîtrise les arcanes du pouvoir pour avoir été à la tête de presque toutes les institutions du pays. Président de la Haute Cour Constitutionnelle, Premier ministre et Chef d’Etat par intérim. Même s’il n’a jamais siégé au Parlement, il fut le seul chef de gouvernement à avoir réussi l’exploit de poser avec succès la question de confiance à l’Assemblée nationale pourtant en proie à l’époque à la fameuse majorité à géométrie variable.

Soutien au n°13. Manipulateur hors pair pour les uns, fin négociateur pour les autres, Norbert Lala Ratsirahonana ne laisse personne indifférent. C’est le genre de politicien qu’on préfère avoir avec que contre soi. Pour l’élection présidentielle de 2018, son parti « Asa Vita no Ifampitsarana » a déjà donné son AVIs le 1er septembre dernier à l’hôtel Panorama, en annonçant son « soutien indéfectible » au candidat numéro 13. Pour ce dinosaure de la politique, « il est temps de laisser la place aux jeunes ». Voilà pourquoi, il a décidé de rouler pour Andry Rajoelina à qui il prédisait « un destin national » depuis 2008.

Vérité. 10 ans après, il vient de faire savoir qu’il aura des choses à dire avant le 19 décembre, c’est-à-dire avant le deuxième tour de l’élection présidentielle qui départagera le fondateur de l’IEM et le précurseur du MAP II. Lesquels avaient chacun leur version par rapport à la présence ou pas de Norbert Lala Ratsirahonana à l’occasion de leur rencontre, du temps où le premier était maire de Tana, et le second, président de la République. Il appartiendra à l’ancien commissaire de la loi auprès de la Chambre administrative de dire, en sa qualité de magistrat assermenté, la vérité et rien que la vérité, avant celle des urnes le 19 décembre 2018.

R.O
News Mada19 partages

Transport: RN 12, la plus avantageuse pour joindre Taolagnaro

Pour aller à Taolagnaro, on a le choix entre la RN 12 et la RN 13. Cependant, la RN 12 reste la plus avantageuse.

Tous ceux qui sont déjà allés à Taolagnaro par voie terrestre sont unanimes à témoigner que la route qui longe la côte Est (RN 12), en partant de Vangaindrano, est beaucoup moins ardue que celle qui bifurque à Ihosy (RN 13). Du point de vue kilométrique, le trajet Antananarivo-Taolagnaro, en passant par la RN 12, n’enregistre que 978 km seulement, contre 1.110 km pour la RN 13. La route Vangaindrano-Taolagnaro est en outre largement plus praticable, avec les travaux de terrassement qu’on y mène actuellement, par rapport à Ihosy-Taolagnaro.

Il y a certes une autre alternative en suivant la RN 7 pour joindre ensuite la RN 10 à Andranovory (865 km d’Antananarivo) pour aller à Taolagnaro, mais le parcours devient encore plus long (1.404 Km), alors que l’état de la route reste à désirer par rapport à la RN 12.

A part la beauté du paysage le long de la route, la sécurité pour les usagers demeure le point fort de l’axe Vangaindrano-Taolagnaro car on n’y enregistre que rarement des victimes des coupeurs de route.

Bac + 10

Une autre particularité de la RN 12 est la présence de 10 bacs qu’il faut emprunter pour traverser les rivières le long de cette route, d’où son surnom de « la route Bac +10 ».

Les quatre derniers bacs en partant de Vangaindrano sont encore à chaîne ou à traille, c’est-à-dire tirés manuellement par des hommes, si les six autres sont à moteur. La précaution à prendre est de se trouver au premier bac très tôt le matin, aux environs de 6 h, car les passeurs refusent de travailler au-delà de 18h, surtout quand il commence à faire noir.

Le Bac+10 présente à la fois des avantages et inconvénients. En effet, en cas de rupture de gasoil ou de panne pour les embarcations à moteur, on est obligé de passer par le tirage manuel, ce qui dépense énormément du temps rien que pour sa mise en place.

Sera R.

 

News Mada14 partages

Grevin’ny “gilet jaune”: nihena ny mpizahatany nentin’i Costa Rica teto Toamasina

Tonga teto Toamasina indray, ny 4 desambra teo tetsy amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, i Costa Victoria, sambo lehibe mpitondra mpizahatany vahiny avy any amin’ny kaontinanta dimy. Andiany fahatelo nentin’ity sambo ity ireto nigadona teto Toamasina ireto ary heverina hitohy hatramin’ny taona 2019.

Fantatra fa nihena ny isan’ny mpizahatany niondrana tamin’ity andiany fahatelo ity. Araka ny  fanazavana azo, niantraika tamin’ny fahatongavan’ny mpizahatany tao Nosy La Réunion ny fitokonan’ny “gilet jaune”, andiana vahoaka frantsay tsy manaiky ny fisondrotan’ny vidim-piainana, ny vidin-tsolika any Frantsa. Saika tao La Réunion avokoa no niondrana nandray sambo ireo mpizahatany avy any amin’ny firenen-kafa, saingy sahirana tamin’ny fandehanana fiaramanidina hihazo an’i La Réunion.

Vokany, maro ny mpizahatany tsy tonga. Raha nahatratra 2 000 ny nandeha tamin’i Costa Rica tamin’ny andiany faharoa, ny 20 novambra, tsy nisy afa-tsy 600 sisa izy ireo tamin’ity andiany fahatelo ity.

Nilamina ny fitsangantsanganan’izy ireo tamin’ny ankapobeny. Nisy ny nandeha nisintaka kely niala an’i Toamasina, raha nitsidika sy nividy ny asa tanana malagasy etsy Bazaribe ny ankamaroany. Afa-po na ny mpizahatany vahiny nahatsapa ny hatsaran’ny taozavatra vita malagasy, andaniny, ary nahazo tombombarotra kosa ny mpivarotra, ankilany.

Sajo sy Njaka A.

News Mada12 partages

Kidnappings: inquiétudes dans le monde des affaires

Enlevé samedi dernier à Soavina Atsimondrano, Malik Karmaly, PDG de Habibo Group, a été libéré par ses ravisseurs dans la soirée de dimanche, quelque part à Ambohibao. Kidnappé avec lui, Sofiane Omrani, son DG, reste entre les mains des malfaiteurs.

La situation est préoccupante. Non seulement pour Sofiane Omrani mais aussi pour le monde des affaires. Après l’enlèvement de cet entrepreneur tunisien de 47 ans et non moins DG du Groupe Habibo, l’affaire a pris une dimension africaine et internationale. Ce qui n’augure rien de bon pour l’image et l’avenir du pays. Il se trouve en effet que les investisseurs et les gens qui travaillent pour Madagascar ne se sentent plus en sécurité. On ne tire pas sur l’ambulance, dit-on. Et pourtant, c’est ce qui se passe actuellement au pays.

Il est question de savoir si les autorités sont conscientes des conséquences que cela pourrait engendrer. Des milliers d’emplois seront perdus si jamais les investisseurs quittent la Grande île. Rien ne les empêche en effet de déplacer leurs capitaux et leurs activités dans des lieux qui leur offrent la meilleure condition. Des mesures radicales doivent être prises pour renverser la situation.

Certes, les autorités viennent de changer la structure de la Cellule mixte d’enquête, en nommant un magistrat référent «kidnapping», mais la situation s’est aggravée ces derniers temps. A titre d’exemple, c’est la première fois que deux hommes d’affaires ont été enlevés en même temps. La balle est dans le camp des autorités et du futur président de la République.

Les kidnappeurs ont abandonné deux voitures sur les lieux du crime samedi. Des étuis y ont également été retrouvés. Ce sont entre autres des indices qui pourront aider les enquêteurs à remonter la piste des kidnappeurs.

Mparany

News Mada7 partages

Angovo azo havaozina sy fiarovana ny ala: andrasan’i Alemaina, mpamatsy vola, ny fahaiza-mitantana

Natao, omaly, tao amin’ny minisiteran’ny Tetibola sy ny fitantanam-bola, ny fifanarahana amin’i Alemaina ho fanatanterahana ny tetikasa famatsiana angovo azo havaozina (Perer)* sy fanampiana ny MNP (Madagascar National Parks). Mitentina 12 tapitrisa euros  izany tetikasa izany, miampy 4,5 tapitrisa euros ho an’ny faritra arovana (FAPBM)*, mandritra ny efa-taona.

Fanomezana ireo famatsiam-bola ireo, koa andrasan-dry zareo Alemà ny fahaiza-mitantana eo anivon’ny MNP, hahay hiara-miasa amin’ny mponina manodidina any amin’ireo faritra arovana nosafidina miisa 24, ohatra, ny Nosy Hara, i Marojejy, Ankarafantsika, Anjanaharibe Atsimo, i Betampona, Ambohitantely… Ezahina ny fanatsarana hoentin’ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina ho an’ny famokarana angovo azo havaozina.

4,1 tapitrisa euros ny mbola hanohanan’ny fanjakana alemana an’i Madagasikara hiditra amin’ny fiantohana momba ny varotra aty Afrika (Aca)*, hahazoana tolotra hahafahana miaro izay mety ho loza momba ny angovo. Antoka fanatanterahana ny tetikasa Perer io fiantohana avy amin’ny Aca io, manana karazana vahaolana fiantohana ny fampiasam-bola, sy izay mety ho politika hanimba izany ho an’ireo firenena miditra ao aminy.

Mifandraika amin’ny fiarovana ny tontolo iainana sahanin’ny MNP ny tetikasa Perer tantan’ny GIZ, raha ny fahitana ny faharavan’ny ala hatrany amin’ny faritra arovana, tsy latsaky ny 150 000 ha isan-taona isan-taona. Misy fiantraikany betsaka izany eo amin’ny fiovan’ny toetr’andro, ny fahasalaman’ny mponina, sy ny toekarena.

Nanao sonia ny fifanarahana ny mpitantana ny GIZ-Perer, i Martin Hofman, sy ny minisitry ny Fitantanam-bola sy ny tetibola, Andriambololona Vonintsalama, natrehin’ny ambasadaoro alemà, i Harald Gehrig, sy ny minisitry ny Angovo, Rasoloelison Lantoniaina. Nanotrona azy ireo ny filohan’ny Filankevi-pitantanan’ny FAPBM, Ramaholimaso Barijaona, sy ny tale jeneralin’ny MNP, Randriamanantenasoa Herijaona.

 

R.Mathieu

 

Perer * :   Promotion de l’électrification par les énergies renouvelables

FAPBM* : Fondation pour les aires protégées et la biodiversité de Madagascar

ACA* :   Assurance du commerce en Afrique

News Mada5 partages

Fitsaram-bahoaka nahafaty polisy telo lahy: olona 18 naiditra am-ponja, omaly

Tanteraka, omaly tolakandro, ihany ny fanolorana ireo olona 19, voarohirohy tamin’ilay “Raharaha Ambodihazinina”, nahafaty ireo polisy inspektera telo lahy tamin’ny alalan’ny fitsaram-bahoaka, teo anatrehan’ny mpitsara mpanao famotorana, tany Toamasina. Naiditra vonjimaika am-ponja ny 18 amin’ireo olona 19 voarohirohy.

Nidoboka vonjimaika am-ponja, omaly hariva tamin’ny 6 ora sy 30 mn ao ao amin’ny Ambalatavoahangy, ny 18 amin’ireo olona miisa 19 (vehivavy iray nahazo fahafahana vonjimaika) voarohirohy amin’ilay raharaha famonoana polisy inspektera telo lahy tamin’ny alalan’ny fitsaram-bahoaka niseho tao an-tanànan’Ambodihazinina, fokontany Mahatsara, kaominina ambanivohitra Ambatoharanana, distrikan’i Fenoarivo Atsinanana, 24 oktobra 2018 lasa teo. Raha hiverenana ny zava-nitranga tao Toamasina, omaly, nigadona tao amin’ny lapan’ny Fitsarana ambaratonga voalohany, tamin’ny 3 ora tolakandro, ireo 19 mianadahy voarohirohy hiatrika ny mpitsara mpanao famotorana. Ny 3 desambra 2018 teo kosa, niantomboka nanao ny fidinana ifotony nanao ny fisamborana ireo ahiahina amin’ity raharaha vonoan’olona ity ny polisy sy ny zandary notarihin’ny lehiben’ny sampana misahana ny fikarohana ady heloka bevava eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ao Toamasina, ny chef d’escadron, Rajaohasina Délson Andrien, notronin’ireo polisin’ny Fip ao Toamasina.

Vory marobe ny olona teo anoloan’ny fitsarana…

Efa ny zoma 7 desambra 2018 teo no natolotra ny fampanoavana ity raharaha ity, saingy noho ny mbola ilàn’ny lehiben’ny fampanoavana eo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina fotoana malalaka hamakiana ny antontan-taratasin’ady natolotry ny mpanao famotorana, nahemotra omaly 10 desambra 2018 tokony ho tamin’ny 9 ora maraina indray ny fanolorana azy 19 mianadahy voarohirohy amin’ity raharaha ity. Vory lanona marobe teo anolan’ny lapan’ny Fitsarana ny fianakavian’ireo mpitory rehetra. Toy izany koa ny fianakavian’ny voampanga amin’ity raharaha ity ary fahatelo ireo vahoaka te hanara-draharaha, feno hipoka ny tokotanin’ny fitsarana, omaly.

Tsy araka ny nieritreretan’ny maro azy anefa izany rehetra izany satria samy niala maina, ny tapak’andro maraina, tsy tonga teo amin’ny fitsarana ireo voarohirohy raha tsy ny tolakandro.

Sajo sy J.C

News Mada4 partages

Elections: 693.000 cartes d’électeurs à distribuer

La Ceni annonce près de 693.000 cartes électorales non récupérées par leurs propriétaires au premier tour de la présidentielle. Pour y remédier, l’organe électoral dépêche des équipes au niveau des districts depuis la semaine dernière afin de «déployer tous les moyens pour la distribution des cartes», a fait savoir hier le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, lors d’une rencontre avec la presse à Nanisana. D’après lui, les lacunes ont été constatées au niveau de la sensibilisation, traduites par le manque de temps mais également un manque de mobilisation des responsables et des citoyens.

La Ceni entend ainsi pallier à ce manque d’ici le 19 novembre prochain. Outre la distribution des cartes électorales, la Ceni est également à pied d’œuvre pour «la confection et l’impression des cartes d’électeurs», notamment pour ceux inscrits sur la liste mais qui n’ont pas de carte électorale. Cela, selon les dispositions de l’article 39 alinéa 2 de la loi 2015-020. A noter cependant que les électeurs devront obligatoirement se munir de leurs cartes nationales d’identité même en possession de cartes électorales. A défaut, les permis de conduire et les passeports restent valables.

 

T.N

 

 

News Mada3 partages

« Miss Mada »: tsara fandraisana i Valeris Binguira

Ny asabotsy 8 desambra teo, noraisin’ny fikambanan’ny zanaka Analanjirofo miray (Ami) sy ny fikambanan’ny zanaky ny faritanin’i Toamasina (Adopte) sy i Fenoarivo Atsinanana (Fizafen), tarihan’ny filohany, ny dokotera Bezandry Désiré, tamim-pomba ofisialy, i Valerie Binguira, voafidy ho Miss Madadascar. Tamin’ny fomba tsotsotra ny fandraisana fa tena nasian’ny rehetra hasiny sy lanjany kosa.

Raha ny tatitra nataon’ireo raiamandreny ara-drazana sy ny filohan’ny Adopte, Atoa Kalo Narcisse, « tamin’ny taona 1960 no nisian’ny zanak’i Fenoarivo voafidy ho Miss Mada farany ary izao indray vao nisy tafavoaka amin ‘izany ». Nohamafisin’Atoa Kalo Narcisse, filohan’ny zanaky ny faritanin’i Toamasina, hatrany fa « tsy ratsy tarehy akory ireo mpifanadrina taminao, saingy anjaranao ilay izy ka hifaliantsika zanaky ny faritra Analanjirofo. Tsy azo entina ho fisehosehoana ety ivelany anefa izany fa ilaina ny fampiarahana ny hatsaran-tarehy sy ny bika, miaraka amin’ny fahaizana sy fanahy ary toetra mendrika ny fiarahamonina. Ireo rahateo no takin’ny fisafidianana tahaka izao ».

Sajo

 

News Mada3 partages

Fitantanana firenena: mpitondra jadona sy namotika orinasa maro Ravalo

Tsy mba nanan-kevitra ary tsy mba niomana ny ho lasa ambony ho mpitondra fanjakana Ravalomanana. Olon’ny jadona sy olon’ny fahefana ny tena toetra nahafantaran’ny maro azy hatramin’izay.

Nahatsapa io loza mitatao io ny filoha Ratsiraka tamin’ny taona 2001 ka niroso tamin’ny fitsirihina ny resaka fandoavan-ketran’ny orinasa Tiko. Nitombina tokoa ny ahiahy satria voaporofo fa tsy nandoa hetra mitentina “330 milliards de francs” io orinasan-dRavalomanana io tamin’izany fotoana izany. Nandritra ny taona 1996 ka hatramin’ny taona 2002 anefa,  nomen’ny Praiminisitra tamin’izany, Ratsirahonana Norbert Lala, fanamaivanan-ketra ny orinasa Tiko an-dRavalomanana. Voafafa ny vola anjatony miliara ariary tamin’izany. Efa nohelohin’ny fitsarana enim-bolana an-tranomaizina miaraka amin’ny sazy mihantona io mpitondra jadona io, nialoha izany, ny 30 novambra 1982 (araka ny fitsarana laharana 230RP/88/TSE/130). Anton’izany ny fanaovana kolikoly avo lenta ka nampidirana am-ponja vonjimaika azy tamin’izany.

Tsy fanarahan-dalàna sy jadona

Midika izany fa tsy nanana vahoaka nanohana azy hahatongavany teo amin’ny toerana naha filoham-pirenena azy Ravalomanana. Ny jadona sy ny tsy fanarahan-dalàna marobe nataony ny nahatonga azy tampoka tamin’io toerana io. Efa tsy niomana rahateo ny tenany.

Tsy vitan’izany fa marobe ny orinasa potika sy tsy tafarina intsony nandritra ny fito taona nitondran-dRavalomanana. Izao ka mbola miketrika ny hanohy ny famotehana ny lafiny toekarena eto Madagasikara indray? Anton’izany rehetra izany ny fitiavan-tena sy ny fikatsahana ny tombontsoa manokana. Maro ireo orinasa tsy miankina potika sy nanjavona ary tsy tafarina intsony nandritra ny fotoam-pitondrany. Anisan’ireo niharan’izany ny orinasa mpamokatra taratasy Papmad. Potika tanteraka hatramin’izao ary tantara sisa izany orinasa izany. Tsy afa-bela nizaka ny mafy sy ny tsy eran’ny aina koa ny orinasa Kobama (Koba Malagasy) tantanin-dRazafindravahy Edgard.

Tsy nandoa hetra ny Tiko

Tsy tafarina intsony izany rehefa nopotehin’ny mpanorina ny Tiko. Tsy vitan’ny nopotehina ihany koa anefa izany fa nalainy tahaka tao amin’ny orinasany avokoa ny vokatra vokarin’ireny orinasa marobe ireny.

Ankoatra izany, tsy nandoa hetra, mitentina hatrany amin’ny “250 milliards  Fmg” ny orinasa Tiko tamin’ny fotoana naha Praiminisitra lefitra an-dRajaonarivelo Pierrot.Araka izany, nanjaka tanteraka ny jadona tamin’ny fotoam-pitondran-dRavalomanana. Nataony ampihimamba sy nofeheziny avokoa ny seha-pihariana rehetra ary tsy nisy navelany ho lasa lavitra ireo orinasa te hisondrotra rehetra.

Randria

 

Midi Madagasikara3 partages

CENI : 693 000 cartes d’électeurs à distribuer

Selon le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, cette commission électorale s’est efforcée de prendre des mesures afin que chaque électeur puisse jouir de ses droits au second tour du scrutin présidentiel

Elle a reconnu qu’il y avait eu des lacunes au niveau de la sensibilisation, mais également par manque de temps, un manque de mobilisation des responsables et des citoyens.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) s’est efforcée de prendre des mesures afin que chaque électeur puisse jouir de ses droits au second tour du scrutin présidentiel.  En effet, 693 000 soit 6,89% des cartes d’électeurs n’ont pas encore été distribuées par le Comité Local de Recensement des Electeurs (CLRE) ou récupérées par leurs propriétaires au premier tour de l’élection présidentielle du 07 novembre 2018.   «Nous avons constaté des lacunes au niveau de la sensibilisation, mais également, par manque de temps, un manque de mobilisation des responsables et des citoyens », a souligné le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, lors d’un point de presse qui s’est tenu, hier, à Nanisana.

Objectif. Afin de remédier à cela, la CENI, a, d’un côté, dépêché des équipes au niveau des Districts la semaine dernière, dans l’objectif de trouver les moyens possibles pour la distribution des cartes d’électeurs restantes. De l’autre, l’article 39 alinéa 2 de la loi 2015-020 dispose que « La Commission Electorale Nationale Indépendante procède, avec le concours de l’Etat: à la confection, l’impression et la distribution des cartes d’électeurs ». En ce sens, la CENI a également approché le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, du fait que les chefs fokontany, premiers responsables de la distribution des cartes d’électeurs, sont sous sa tutelle. En conséquence, les Districts ont mobilisé des efforts et certains sont même arrivés à distribuer plus de la moitié des cartes d’électeurs restantes de leur circonscription. Le vice-président a émis son souhait que « la CENI espère que 90% de ces cartes d’électeurs seront distribués avant le 19 décembre 2018 ».

Processus de vote. D’après les explications, seuls, la Carte d’Identité Nationale, le permis de conduire ou encore le passeport peuvent être utilisés à la place de la carte d’électeur. « Une déclaration de perte quelle qu’elle soit ne peut être valide », a fait savoir Thierry Rakotonarivo. Par ailleurs, les candidats et leurs délégués, les observateurs électoraux ainsi que les fonctionnaires en mission et le personnel de la CENI peuvent bénéficier d’une dérogation leur permettant de voter dans la localité où ils se trouvent. Cependant, ces personnes doivent disposer de leur carte d’électeurs et d’un ordre de mission pour voter le jour du scrutin. « Toutes les informations se trouvant sur la carte d’électeur seront inscrites au bas de la liste électorale avec la dérogation comme pièce à l’appui. Ce sont les rajouts », explique le vice-président. Et lui d’ajouter que la carte d’électeur a toute son importance dans le processus de vote dans la mesure où elle permet non seulement d’identifier le numéro de l’électeur sur la liste électorale mais également de connaître le lieu et l’emplacement de son bureau de vote. De même, elle permet à l’électeur de faire une réclamation au cas où des incidents ont été observés lors du jour J.

Recueillis par Dominique R.

News Mada2 partages

Can de Beach Soccer: les Barea de Madagascar dos au mur

La fin justifiera les moyens ! Les Barea de Madagascar devront attendre la dernière journée de la phase de poules avant de connaitre leur sort à la Coupe d’Afrique des Nations (Can). La faute à la défaite concédée, hier, face à l’Egypte.

Les Barea se compliquent la tâche en terre égyptienne ! Leur parcours en dents de scie, lors des deux premières journées, les condamne à la victoire lors de la dernière journée de la phase de poules face aux Marocains.

En effet, après une entrée réussie dans la compétition face aux Ivoiriens, les Malgaches ont chuté face à l’équipe hôte qu’est l’Egypte. De bout en bout, les Barea ont couru derrière le score après un début de rencontre fracassante de leurs adversaires, qui ont mené 0-2, avant que les Malgaches ne reviennent à leur hauteur avec 2 buts partout.

Mais ensuite, ce sont encore les locaux qui ont imposé une fois de plus leur rythme aux Barea. Ils ont réussi à prendre l’avantage avant de sceller le sort du match en marquant le 4e but libérateur pour le 4-2. Désormais, Madagascar se retrouve ainsi en deuxième position ex aequo avec le Maroc qui a également connu des hauts et des bas.

La rencontre de demain sera donc décisive pour les protagonistes qui visent chacun la deuxième et dernière place qualificative pour le dernier carré en compagnie de l’Egypte dans le groupe A.

Du déjà vu

Le scénario de l’édition 2016 de la Can se répète pour les Barea et les Marocains à la station balnéaire de Sharm El Sheikh. Ils vont en découdre pour la quête du dernier ticket des demi-finales lors de l’ultime journée de la phase de poules.

A l’époque, Madagascar est resté à quai après avoir perdu face au Maroc. Cette fois-ci, l’heure de la revanche sonne pour le camp malgache.

Naisa

News Mada2 partages

Environnement Marin: 25% des récifs coralliens endommagés

La dégradation de l’environnement marin suit un rythme inquiétant.  D’après les constats, 25% des récifs coralliens sont endommagés et presque la moitié des superficies de mangroves disparues. Un atelier en ce sens a eu lieu hier à Fiadanana, en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Marie Monique Rasoazananera.

«Les origines de ces dommages  sont, entre autres, la surexploitation des ressources marines, le changement climatique, la pollution marine ou encore la dégradation de l’environnement terrestre, notamment la déforestation, entraînant la sédimentation et le blanchissement des coraux», a souligné Rasoanarivo, un enseignant chercheur de l’université de Mahajanga, lors de cet atelier.

Les chercheurs avaient fait l’état des lieux du milieu marin, en vue de dresser le Plan directeur de recherche des sciences marines. Ils ont ainsi tiré la sonnette d’alarme face à l’ampleur des dangers qui anéantissent cet environnement. Ce plan, conçu après des séries de consultations régionales,  vient d’être présenté officiellement lors de l’atelier d’hier.

Quatre axes de priorités ont été définis par ces consultations régionales menées au cours de cette année. Il s’agit de la santé des écosystèmes liée au changement climatique, la gestion durable des espèces marines et leurs habitats, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et l’amélioration des connaissances scientifiques.

Améliorer le système de gestion

Dans ce sens, les chercheurs préconisent d’améliorer urgemment les systèmes de gestion de ce milieu aussi fragile, mais qui joue un rôle important dans le maintien de la sécurité alimentaire du pays. «Il ne s’agit pas là de créer de nouvelle forme de gestion, car il en existe déjà, comme la Gestion locale sécurisée (Gelose), mais de l’améliorer pour assurer la gestion durable des ressources halieutiques», a souligné le directeur de la recherche scientifique du Mesupres, Claudine Ramiarison.

A titre d’illustration, il s’avère nécessaire de réviser le calendrier de pêche suite aux évolutions générées par le changement climatique. Des réflexions devraient également être engagées pour savoir si le matériel de pêche utilisé depuis des années est encore adapté au contexte actuel. Du reste, des  analyses devant se baser sur des données fiables, se font désirer depuis longtemps.

 

Fahranarison

Midi Madagasikara2 partages

Global Startup Weekend : T-Isera, lauréat représentant Madagascar à Paris en 2019

L’équipe gagnante de la première édition Gobal Startup Weekend AI Madagascar.

Les technologies de l’intelligence artificielle étaient au centre du Global Startup Weekend AI, organisé à Antananarivo du 30 novembre au 2 décembre dernier, à l’eTech Consulting, Alarobia. Cette première édition a compté 36 participants.

Vulgariser l’intelligence artificielle à Madagascar ! Tel est l’objectif du Global Startup Weekend AI, lancé à Madagascar. En effet, une communauté de passionnés d’intelligence artificielle s’est déjà formée, suite à cet événement. Selon les organisateurs, l’intelligence artificielle est l’avenir de l’informatique, et de tous les domaines en général. « Même si on parle d’intelligence artificielle, cela concerne tous les domaines, allant du tourisme au développement web, en passant par la robotique, la médecine, l’agriculture, la mécanique, etc. On peut par exemple citer les voitures autonomes, la reconnaissance faciale, robot qui peut converser avec l’être humain, etc. », ont-ils indiqué. Certes, l’intelligence artificielle est un concept de plus en plus développé de par le monde, et il peut contribuer au développement d’un pays, dans la mesure où il est utilisé à bon escient. Le concours Global Startup Weekend AI réunit tous les profils, avec des participants proposant des projets innovants basés sur l’AI. Pour cette grande première, 36 participants répartis sur sept équipes ont présenté sept projets.

Résultats. Les projets gagnants annoncés par les organisateurs sont T-Isera, Voiceep et Upone. L’application Parlotte, a également été sélectionnée comme projet « coup de cœur ». Selon les promoteurs de T-Isera, il s’agit d’une application de vente en ligne basée sur la transformation de toute photo en source d’achat. « Il suffit de prendre une capture d’écran et de magasiner l’ensemble du look avec des produits similaires à votre prix », expliquent ses initiateurs. Cette équipe composée de 5 jeunes hommes, ont développé cette application en 54 heures, comme l’exige le concept du Startup Weekend. Ces lauréats auront la chance de représenter Madagascar à l’AI Summit, qui aura lieu en 2019, à Paris. « Ce fut une aventure formidable. Nous avions déjà une idée de projet et dès que le concours a été lancé, nous nous sommes inscrits », a expliqué Tactic Rayan, un des membres du groupe, développeur mobile au sein de la société Otwoo. La deuxième place, Voiceep, est un projet AI d’assistance aux télé-opérateurs. La troisième place, Upone, est une application qui permet de mieux gérer sa consommation domestique. Et enfin, le Coup de cœur du Jury, Parlotte, est une application qui traduit le langage des signes en temps réel pour les personnes en situation d’handicap. A noter que durant le concours, chaque groupe a été coaché par des personnes qui occupent une place importante de secteurs différentes à Madagascar, et qui ont tous la même vision sur le domaine entrepreneurial et le même objectif d’aider les jeunes à adopter un esprit entrepreneurial et de monter leurs startups.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Fokontany Ranobe-Tuléar : Le développement est en marche

la signature de la convention entre le Dg de Base Toliara, Jean-Bruno Ramahefarivo et Paul Jeremie Adiny, maire de la commune rurale d’Ankilimaliniky.

Le changement est au programme pour la commune rurale d’Ankilimaliniky où se situe le fokontany de Ranobe qui avoisine directement le site d’extraction De la société Base Toliara.

Long terme. C’est l’expression mot qui définit l’objectif principal de la convention signée par la population du fokontany de Ranobe, commune rurale d’Ankilimaliniky, district de Toliara et la société Base Toliara, représentée par son Directeur Général Jean-Bruno Ramahefarivo, dimanche 9 décembre dernier. Une convention qui scellera la collaboration mutuelle entre la société d’extraction minière et la communauté locale. Une étape de faite pour ladite société étant donné que l’adhésion des communautés dans le projet ou dans les perspectives dudit projet constitue l’un des grands défis majeurs des sociétés minières. Base Toliara a d’ailleurs récemment fait face à une certaine résistance de la part de la population de la région Atsimo- Andrefana. Ce qui serait donc de l’histoire ancienne grâce à cette convention. Prenant effet immédiat, celle-ci entend principalement  » mettre en œuvre des projets de développement communautaire à Ranobe, préalablement identifiés par les communautés. Ces projets incluent notamment le forage de puits d’eau, la création d’une école et d’un centre de santé, en collaboration avec la communauté et les autorités sanitaires malgaches qui fourniront les services appropriés, et la création d’emplois pour les résidents de Ranobe pendant les activités d’exploration« , lit-on dans un communiqué de presse émanant de la société. Retombés. « Cette étape est un grand pas en avant dans la promotion du développement aussi bien économique que social de Ranobe, et de toutes les autres localités touchées de près ou de loin par le projet ». Propos tenus lors de la signature de la convention et qui reflètent « l’esprit d’intérêt mutuel et de la promotion de bonnes relations avec les communautés ».. Notamment, par la création d’emplois, la promotion de la santé par la mise en place d’infrastructures et services de santé de bases, l’éducation et le respect de l’environnement. Par ailleurs, il conviendrait de noter que, des programmes sociaux et environnementaux ont déjà été initiés par Base Toliara. Entre autres, la mise à disposition de médecins volontaires et de matériel aux villages autour du site. L’émancipation des femmes, via le sponsoring de nombreuses associations œuvrant dans le domaine de l’environnement, des pépinières d’arbres, figure également dans la liste desdits programmes.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Selon le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, cette commission électorale s’est efforcée d...

Potika tanteraka ny lohan’ilay fiara ary nisabaka ny kodiarana. Izany no vokatry ny fikasàn’ireo olon-dratsy izay handroba tetsy amin’ny lalam-baovao “rocade”. Ny alin’ny zoma teo, teo anelanelan’ny tamin’ny 11 ora sy sasany alina sy ny misasakalina, no nisy fiara nisy nanipy vato malao teo anoloany. Ny iray mba vitan’ny mpamily ihany ny niala izany fa ny faharoa kosa avy hatrany dia nanitsy tao ary nahasimba ny “train” aloha. Tsy afa-nihetsika intsony ny fiara nanomboka teo ary vetivety foana dia nivoaka tao anaty haizina ny jiolahy izay tsy fantatra isa. “Soa fa mba nisy basy kilalao izay hadinon-janako tao anatin’ny fiara. Iny no nalaiko avy hatrany ary nentiko nampitahorana ny jiolahy. Mba nahomby izany”, raha araka ny fitantaran’ny mpamily. Niala tokoa ireo olon-dratsy saingy tsy nisalasala izy ireo ny nanala ireo vato malao roa natsipiny, fotoana fohy talohan’ny zava-nitranga. Inona moa ny azo natao fa dia nijery fotsiny, satria ny basy rahateo tsy afaka nipoaka, zara aza tsy notafihan’ireo jiolahy. Fiara ampanofaina ilay nokasain’ireo olon-dratsy. Avy nanatitra vazaha teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ka hihazo fodiana ary nandalo teny amin’iny lalam-baovao iny no nohararaotin’ireo olon-dratsy. Rehefa nanontaniana ny manodidina dia milaza ho tsy mahafantatra ny momba ireo jiolahy fa manahy kosa ny amin’ny hoe ireo tanora mpanao “baby” sy mpifoka rongony eo amin’ny tanàna kely tsy lavitra eo no tompon’antoka. Efa faritra mena tanteraka ka izany ny “rocade”, indrindra amin’ny alina. Mila mandray fepetra amin’ny fanaovana fisafoana matetika ny polisy miandraikitra iny boriborintany iny mba ho fiarovana ny ain’ny olona.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

2e tour de la présidentielle : La communauté internationale se mobilise

La présence de la communauté internationale sera renforcée. C’est le moins qu’on puisse dire des préparatifs en cours au sein de la communauté internationale à l’approche de la tenue du second tour de l’élection présidentielle prévu le 19 décembre. Demain à 14h30 au Carlton à Anosy, le vice-président de la république des Seychelles, non moins président du Conseil de la Commission de l’Océan Indien (COI), organisera en collaboration avec la représentation de l’Union africaine à Madagascar, une réunion de consultation sur le second tour de la présidentielle. Le gouvernement intérimaire de la République de Madagascar et la communauté internationale seront représentés à cette réunion stratégique qui verra notamment l’intervention de Vincent Mériton (vice-président des Seychelles), du Général de Corps d’Armée  Béni Xavier Rasolofonirina (ministre des Affaires Etrangères par intérim), de Hawa Ahmed Youssouf (Haute Représentante de l’Union Africaine à Madagascar) et de Hamada Madi (Secrétaire Général de la COI).

Election crédible et transparente. Ayant considérablement contribué aux financements des élections présidentielles à Madagascar, la communauté internationale revendique son droit de regard sur le processus électoral en cours. La présence massive des observateurs internationaux lors du 1er tour en est la preuve. Cette communauté internationale veut une élection crédible, juste, démocratique et acceptée par tous. A rappeler que les Nations Unies et l’Union Européenne collaborent de très près avec la CENI dans les préparatifs du second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre. Récemment, cette collaboration a porté sur la vérification de la fiabilité des logiciels utilisés par la commission électorale nationale indépendante. Les représentants des deux candidats finalistes ont assisté à cette vérification qui s’est soldée par la confirmation de la fiabilité des logiciels utilisés pour le traitement des résultats du 1er tour.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Kidnapping : Malik Karmaly libéré avant-hier dans la soirée

En réalité, tout est flou sur le double kidnapping qui a eu lieu samedi dernier à Soavina. Selon la publication émise par le Collectif des Français d’Origine Indrienne à Madagascar (CFOIM) sur les réseaux sociaux, Malik Karmaly, PDG du groupe Habibo a recouvré la liberté la nuit du Dimanche 09 décembre à Ambohibao. Pour le moment, la date exacte ainsi que les circonsrtances de sa libération restent un mystère car jusqu’ici, aucune information n’est filtrée chez la famille. Cette dernière qui préfère  garder le silence. En effet, personne ne sait s’il y a eu paiment de rançon pour cette libération qui a eu lieu juste le lendemain de l’enlèvement de cet opérateur économique. La question se pose alors sur le cas du Tunisien Soafiane Omrani qui était enlevé avcec lui ce samedi 08 décembre à Soavina. Toujours introuvable, celui-ci qui n’est autre qu’un collaborateur de Malik Karmaly en tant que directeur général du Groupe Habibo se trouverait encore entre les mains des ravisseurs. Selon les informations, Malik Karmaly est rentré chez lui sain et sauf.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Famonoana pôlisy : Naiditra am-ponja vonjimaika ireo 18 mianadahy voarohirohy

Omaly alatsinainy no niakatra teo anivon’ny fampanoavana sy ny mpitsara mpanao famotorana teo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina, ireo olona miisa 19 mianadahy tafiditra tamin’ilay famonoana polisy tao Ambodihazinina kaominina Ambatoharanana distrikan’i Fenerivo atsinanana. Taorian’ny 10 ora nihainoana azy 19 mianadahy nanomboka tamin’ny 08ora maraina, dia nivoaka ny didy fa miandry fitsarana am-ponja ao Ambalatavoahangy ny 18 mianadahy izay vehivavy ny roa ka ilay vadin’ny nahatonga ny loza nitranga ny iray, raha nohafahana fa nivadika ho vavolombelona kosa ny iray dia ilay zanaky ny filoham-pokontany ao Ambodihazinina. Amin’ny fidiran’ny fitsarana ny volana janoary ny taona ho avy kosa vao hisy indray ny fiakaran’izy 19 mianadahy amin’ny tohin’ny fanadiadiana azy ireo eo anivon’ny mpitsara mpanao famotorana.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Les Barea échouent devant les Egyptiens

Coup dur pour les Barea beach soccer qui viennent d’être battus par les Egyptiens, hier à Sharm El Sheikh.

Une défaite, la deuxième de l’ère Comité de Normalisation après celle des Barea devant les Soudanais lors des éliminatoires de la CAN 2019.

Hier, les Barea se sont faits surprendre par une équipe égyptienne qui entamait la partie pied au plancher et menait très vite par 2 buts à 0 dans le premier tiers temps.

Il a fallu redoubler d’ardeur pour l’équipe malgache qui parvenait à revenir au score. Mais ce fut malheureusement tout car , victimes de cette débauche d’énergie, Ymelda et ses amis finirent la partie presque à genoux et s’incliner par 2 buts à 4.

Une défaite qu’il va falloir corriger ce jour où les Barea vont affronter le Maroc avec un statut de favori. Le piège à éviter en somme car, pour espérer aller en demies, la victoire est impérative pour les hommes de Benony Jacques.

Clément RABARY

News Mada1 partages

Economie bleue durable: un défi à relever

La première conférence sur l’économie bleue durable s’est tenue du 26 au 28 novembre dernier, à Nairobi, la capitale kenyane. L’objectif : inciter les participants à s’orienter efficacement vers une économie durable, qui contribuera à long terme au bien-être des populations. La transition vers une économie bleue durable est un défi à relever.

Cette conférence, qui a servi de forum pour promouvoir les discussions mondiales sur le développement durable de l’économie bleue, a rassemblé des chefs d’Etat, des organisations de société civile, des communautés locales issues de 184 pays ainsi que les organisations de conservation de niveau international dont le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Pour leur part, les représentants de Madagascar ont pu à la fois acquérir de nouvelles approches et expériences sur l’économie bleue et établir des relations de partenariat. «C’était une opportunité pour WWF Madagascar de promouvoir des engagements en faveur des activités économiques, qui respectent les principes d’une économie bleue durable dans le paysage du nord du canal de Mozambique et également, pour soutenir les efforts de nos partenaires, comme celle avec  Swiotuna et CNPE», a indiqué Harifidy Ralison de WWF Madagascar. «Cet évènement d’importance mondiale a aussi permis de plaidoyer pour le respect de principes durables par rapport aux exploitations halieutiques dans l’océan Indien occidental», a-t-il ajouté.

Les engagements

Les différents échanges ont permis aux participants de comprendre comment construire une économie bleue qui exploite, de façon rationnelle, le potentiel des océans, mers, lacs et rivières, pour améliorer la vie de tous. Par ailleurs, les rencontres ont permis le partage des dernières innovations, des avancées scientifiques et des meilleures pratiques pour assurer la prospérité des pays, tout en préservant les eaux et ressources associées pour les générations futures.

Intervenant spécifiquement en matière d’économie bleue durable dans le sud-ouest de l’océan Indien occidental et, notamment dans les pays du nord du canal de Mozambique, WWF investit dans le renforcement et la pérennisation de la pêche côtière durable, des habitats résilients, des océans en bonne santé, au bénéfice des communautés.

Arh.

 

 

 

News Mada1 partages

Harena an-dranomasina: vita ny antontan-kevitra ampiasain’ny mpikaroka 

Natolotra, omaly, ny antontan-kevitra hitantanana ny fikarohana an-dranomasina taorian’ny fakan-kevitra teny anivon’ny faritra maromaro (Mahajanga, Toliara, Antananarivo, Antsiranana). “Vokatry ny asa natao nandritra ny taona ireo nandraisan’ny mpikaroka, mpandraharaha toekarena, fiarahamonim-pirenena, anjara hanampiana ny fampandrosoana avy amin’ny fikarohana samihafa momba ny harena an-dranomasina”, hoy ny fanazavan’ny talen’ny fikarohana momba ny siansa eo anivon’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony, Ramiarison Claudine, omaly teny Fiadanana. Tsapan’ny mpikaroka fa maro ny olana sedrain’ny fitantanana ny harena an-dranomasina, toy ny fahasimban’ny tontolo iainana ety an-tanenty ka misy fiantraikany any anatin’ny ranomasina, ny fitrandrahana tsy ara-drariny ny vokatry ny ranomasina (drakaka, kreveta, trondron-dranomasina…) ny fiovan’ny toetr’andro. Raha tsy misy ny fiarovana atomboka izao, mananontanona koa ny loza ho an’ny fiahiana momba ny sakafo sy ny toekarena miankina amin’ny jono sy ny fitrandrahana harena anaty ranomasina. “Vahaolana maharitra koa ny fampahafantarana ny mponina ny tombontsoa entin’ny harena ao anaty ranomasina satria Nosy i Madagasikara, tsy maintsy miverina amin’ny ranomasina ihany isika”, hoy ny mpampianatra iray ao amin’ny oniversiten’i Mahajanga, Rasoanarivo.

Efa nisy hatry ny ela ny fikarohana momba ny harena an-dranomasina ary manana toeram-pikarohana roa lehibe any Toliara sy any Vangaindrano ny Malagasy fa tsy milamina izany. Ny mpikaroka rahateo, mbola vitsy na misy aza ny fanokafana lalam-piofanana momba ny fikarohana an-dranomasina any amin’ny oniversiten’i Mahajanga. Ankehitriny, voavolavola ny antontan-kevitra hitantanana ny fikarohana. Nanotrona ny fampahafantarana ny antontan-kevitra ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique.

Vonjy A.

News Mada1 partages

Ceni: « Kara-pifidianana 693 000 no tsy voazara »

Ny zava-misy: betsaka ireo kara-pifidianana tsy voazaran’ny vaomiera mpanao fanisana ny mpifidy eny ifotony tamin’ny fifidianana fihodinana voalohany. Na tsy nalain’ny tompony tany amin’ny biraon’ny fokontany izany. » Io ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Nanisana, omaly.

Ny antony nahatonga izany fahamaroan’ny kara-pifidianana tsy voazara izany ny tsy fahampian’ny fanentanana ny mpifidy. Eo koa ny fahateren’ny fotoana, ny tsy fahatsapan’ny mpifidy  ny maha zava-dehibe ny kara-pifidianana. Nahatratra eo amin’ny 693 000 na 6,89%  amin’ny kara-pifidianana no tsy voazara tamin’iny fifidianana fihodinana voalohany iny.

Mandray ny fepetra hanaovana ny azo atao rehetra ny Ceni hahatongavan’ireo kara-pifidianana ireo any amin’ny tompony tsirairay avy. Hita ao anatin’ny kara-pifidianana ny birao fandatsaham-baton’ny mpifidy. Zava-dehibe izany satria anisan’ny nahatonga ny filazan’ny olona fa tsy tafiditra ao anatin’ny lisitry ny mpifidy ny tsy fahafantarany ny biraom-pifidianana tokony handatsahany vato.

R. Nd.

 

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : « Pas du ronono an-tavy comme les 4 L de Ravalo »

Le candidat n°13 est un jeune plein de dynamisme

Face aux attaques à tout-va sur les réseaux sociaux et dans les médias des « zanak’i Dada » qui dénigrent « Zandrikely » plus qu’ils ne supportent leur candidat vétéran, l’équipe du « Tanora malaGasy Vonona » passe à la contre-offensive. En même temps, le  candidat numéro 13 poursuit inlassablement ses tournées électorales qui l’a menées hier dans des communes rurales sises dans les districts de Faratsiho, Antsirabe II, Betafo et Mandoto

Devant les commentaires qualifiant d’ « irréalistes » les projets du fondateur de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM), les partisans de ce dernier de répliquer que « ce n’est pas du « ronono an-tavy » comme les 4 L par ménage promis à l’époque par l’ancien laitier ». Andry Rajoelina de renchérir hier à Faratsiho que ses « Velirano » sont quantifiables. Contrairement à son adversaire qui « n’a pas de programme concret pour le développement de Madagascar mais demande de « croire simplement ».

Terres. Les pro-Rajoelina de faire remarquer que ce verset biblique (Marc 5,36) n’a pas été choisi au hasard mais correspond à la « marc » de fabrique du propriétaire de Tiko. Lequel n’a pas réussi cette fois-ci, à rééditer son « premier tour dia vita » de 2002 et 2006 pendant lesquelles il s’était engagé à « enrichir les pauvres sans appauvrir les riches». Au final, c’est lui qui s’était enrichi en prenant à la fois aux riches et aux pauvres.  « Il a pris nos terres », s’est plaint hier le maire de Mandoto Vasila qui a demandé leur restitution à leurs propriétaires.

Mody mitapy. D’après les partisans du candidat numéro 13, « Marc Ravalomanana fait le « mody mitapy » en feignant d’oublier son auto-investiture du 22 février 2002 pour laquelle il avait fait appel à des magistrats ralliés à sa cause pour donner à l’événement un semblant de solennité. Contrairement à l’ordonnance de transfert des pouvoirs en faveur d’Andry Rajoelina validée le 17 mars 2009 par la HCC qui avait assimilé à une démission, le fait pour Marc Ravalomanana d’avoir remis les pleins pouvoirs à un directoire militaire ». Les juristes constitutionnalistes de l’IEM de faire du droit comparé en posant  la question de savoir « si le transfert des pleins pouvoirs au capitaine de Frégate Didier Ratsiraka par le Directoire militaire présidé par le général Andriamahazo était aussi un coup d’Etat ».

Feuille de Route. Battant en brèche les documents brandis par Marc Ravalomanana lors du débat télévisé face à Andry Rajoelina, les supporters de ce dernier de faire remarquer que « la communauté internationale s’était abstenue d’utiliser expressément l’expression « coup d’Etat » mais avait plutôt parlé de « changement anticonstitutionnel » comme ce fut le cas pour la Convention du 31 octobre 1991 signée à l’Hôtel Panorama ». Aux allégations du candidat numéro 25 qui affirmait que la communauté internationale n’a jamais reconnu Andry Rajoelina, les mêmes juristes de renvoyer à la Feuille de Route signée le 18 septembre 2011 au Paon d’Or à Ivato qui stipulait en son article 3 que « Monsieur Andry Rajoelina est le Président de la Transition. En cette qualité, il exerce les fonctions de Chef d’Etat ».

Grande affluence dans chaque petite commune rurale

Pas comptable. « Cette Feuille de Route recommandée par la communauté internationale précisait en son article 6 que « les Acteurs politiques malgaches, parties prenantes à cette Feuille de Route, sont invités à présenter une liste de personnalités parmi lesquelles le Président de la Transition, sur proposition du Premier ministre de consensus, nomme les membres du gouvernement de Transition ». Une manière pour les partisans du candidat numéro 13 de souligner qu’ « Andry Rajoelina n’a pas dirigé seul la Transition. Le camp de Marc Ravalomanana a siégé dans toutes les institutions transitoires. Ce qui était une reconnaissance implicite voire explicite de la qualité de Chef d’Etat d’Andry Rajoelina consacrée par la Feuille de Route au bas de laquelle les représentants de la mouvance Ravalomanana avaient apposé leurs signatures ». Les pro-Rajoelina d’ajouter qu’ « en revanche, le candidat numéro 13 n’est pas comptable du quinquennat du président sortant avec qui il n’a pas eu de contact depuis plus de 4 ans. Il n’est pas non plus responsable des ministres Mapar « mpamadika palitao » qui ont participé aux différents gouvernements de Rajaonarimampianina, au même titre que le Tim ». Andry Rajoelina de réitérer hier tout au long de son périple dans la Région Vakinankaratra que « Madagascar a besoin d’un Président jeune, dynamique, patriote et visionnaire ».

2815 M

Midi Madagasikara1 partages

Flash-Eco

*La Commission Européenne a publié une liste actualisée des compagnies aériennes ne répondant plus aux normes de sécurité internationales et donc soumises à une interdiction ou à des restrictions d’exploitation  sur le ciel européen. Au total 115 compagnies aériennes de l’Afghanistan, de la République du Kirghizistan, du Népal, de l’Iran, de la Corée du Nord et d’Afrique figurent sur cette liste noire de l’Union Européenne. A  noter que Madagascar qui a réalisé d’énormes progrès en matière de sureté et de sécurité aérienne , n’est pas dans cette liste noire de la Commission Européenne.

*Le Fonds monétaire international  a approuvé une facilité élargie de crédit (FEC) de 3,7 milliards de dollars en faveur de l’Angola. Le nouvel accord, qui s’étale sur trois ans, vise à aider le gouvernement  angolais à poser les fondations d’une économie diversifiée avec une croissance essentiellement tirée par les investissements du secteur privé. La réduction du niveau de la dette publique et de l’inflation, l’amélioration de la compétitivité à travers l’augmentation de la flexibilité des taux de change, ainsi que le renforcement du système bancaire, sont les principaux points qui seront traités  dans le cadre de ce nouveau programme de financement.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Malik Karmaly : Navotsotra tetsy Ambohibao

Iray andro taorian’ny nitazomana azy dia efa afaka teo am-pelantànan’ny mpaka an-keriny I Malik Karmaly, tale jeneralin’ny orinasa Habibo. Tetsy Ambohibao izy no navotsotr’ireo jiolahy, tokony ho teo anelanelan’ny tamin’ny fito ora sy sasany ka hatramin’ny valo ora latsaka, ny alin’ny alahady teo. Raha ny fihevitra azy dia nokendrena  tamin’ny fotoana izay niomankoman’ny olona hijery ny haino aman-jery nasionaly izay nandefa ny adihevitry ny kandidà roa mpifaninana ho filoham-pirenena, ny fotoana namotsorana ity karàna ity. Amin’izay mantsy dia tsy hisy hahatsikaritra firy izany satria samy variana tao an-tokantranony ny mponina. Velona aina soa aman-tsara I Malik Karmaly raha araka ny fanamarihan’ny fikambanan’ny teratany Indiana izay mizaka ny zom-pirenena frantsay. Tsy fantara kosa anefa izay mety ho nifanaraha tao ambadika, izany hoe ny teti-bola naloan’ny fianakaviany mba ho famotsorana azy. Momba ilay toniziana izay niaraka tamin’i Malik kosa dia tsy mbola votsotra izy omaly, tamin’ny fotoana nanoratana, ary tsy nahazoam-baovao rahateo ny momba azy. Toy ny mahazatra dia tsy nisy ny fitoriana teny anivon’ny mpitandro ny filaminana ary tsy nisy ihany koa ny fanazavàna avy amin’ny voakasika. Raha ny fantatra dia olona nalaina hiasa ary vao haingana eo anivon’ny orinasa Habibo ilay teratany Toniziana. Niaraka tamin’ny tale jeneraliny izany izy io nisy naka an-keriny io. Nandeha be ny feo fa zandary ireo mpiambina ilay karàna izay niaraka taminy tao anatin’ny fiarany tamin’ny fotoana nitrangan’ny fakàna an-keriny. Nolavin’ny sampan-draharahan’ny serasera eo anivon’ny zandarimaria izany ary notsipihan’izy ireo fa sivily izy efa-dahy ireo. Izy ireo dia nasaina nandohalika tamin’ny tany nandritra ny kidnapping izay natao tamin’ny mpampiasa azy ireo. Voaresaka hatrany ny kidnapping ankehitriny. Toa ny omaly, nandritra ny fankalazàna ny faha-70 taonan’ny nankatoavana ny zon’olombelona. Kidnapping sy asan-dahalo ary ny fanafihana eny amin’ny lalam-pirenena no isan’ny manamarika ny tsy fandriam-pahalemana eto amintsika ka notsipihan’ny tompon’andraiktra.

D.R 

Midi Madagasikara1 partages

Liberty 32 : « Facebook, bénéfique ou nocif pour le climat électoral »

Des membres du liberty 32 ont choisi un sujet sensible concernant l’élection présidentielle.

L’élection présidentielle tient toujours le devant de la scène. Sur ce point d’ailleurs, l’association Liberty 32 va tenir un débat en panel sur le thème « Facebook, bénéfique ou nocif pour le climat électoral », demain à 14h30 au centre social Arrupe à Faravohitra. Un sujet qui reste d’actualité dans la mesure que les partisans des candidats se lancent entre eux dans des « attaques » non contrôlées dépassant même l’entendement. Un phénomène qui mérite d’être maîtrisé du moins dans la situation qui reste délicate actuellement. Les panélistes sont composés notamment de Randzanaharison Rado Maroson, partisan du parti TIM, Andriamanohisoa Sébastien, porte-parole de « Isika Fikambanana miaraka amin’i Andry Rajoelina (IFi), Randriamalala Erico, responsable technique jeune-projet FANOA et de Mandimbijaona Andriamaharo, spécialiste en communication et en réseaux sociaux. Ces derniers auront de quoi exposer ou défendre leur point de vue, c’est selon, concernant ce sujet brûlant.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: 70e anniversaire de la DUDH célébré au Carlton Anosy

10 décembre 1948- 10 décembre 2008: cela fait exactement 70 ans hier que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été adoptée. C’est dans la capitale française, Paris, que cette adoption a eu lieu. Selon les juristes internationaux, la DUDH reste le texte international de référence en matière de protection et de promotion des droits humains. Ce texte reconnait l’accès à l’éducation, à la santé et à la culture comme des droits fondamentaux. Presque tous les pays dans le monde entier célèbrent l’anniversaire de la DUDH. Pour la grande île, cette célébration a eu lieu au Carlton Anosy.
Plusieurs entités l’organisation de la société civiles ont été présentes lors de cette célébration. Ce fut une occasion, pour ces plateformes de l’organisation de la société civile, d’exposer leurs activités et actions en matière de protection de droits humains. A l’occasion, Le Bureau du Haut –commissariat aux Droits de l’homme à Madagascar a remis le premier prix du concours “Prix Droits de l’Homme 2018 à Clovis Razafimalala.
News Mada0 partages

Chronique: liberté à se dégager de sa responsabilité

Présenté comme  méthode pour exprimer leur pouvoir le droit de vote apparait  pourtant au regard de  nombreux électeurs comme formule trompeuse pour  extorquer leur autorité. Si les termes du contrat se présentent de façon claire  dans les programmes des candidats la réalisation des promesses ne s’accompagne pas d’autant d’une clause d’obligation. Dans la majorité des cas il s’agit d’une vente  qui non seulement repose sur la confiance mais dont l’objet lui-même porte sur la confiance. L’élu semble dégagé des engagements du candidat qu’il a été et agit comme s’il n’en est plus redevable une fois investi de son pouvoir, de leur côté les électeurs s’en trouvent dépourvus de toute autorité. Il ne serait donc pas inutile de revenir au fondement même pour revisiter le mécanisme ayant conduit à recourir au principe de l’élection pour en dégager toute la valeur : le peuple est source du pouvoir dont il délègue l’exercice par le biais de l’élection, dans le schéma il n’exerce l’autorité de ce pouvoir qu’au seul moment M de l’élection, et ne recouvrera d’autorité pour sanctionner l’exécution que lors de la prochaine échéance de vote soit en rectifiant son choix soit en confirmant le précédent. Il est des circonstances où la restriction du champ d’exercice de ce pouvoir favorise un sentiment de frustration de l’électeur raison de plus pour qu’il prenne la mesure de sa responsabilité afin d’avoir conscience de l’importance de son choix et de savoir que de celui-ci peuvent dépendre le mode de fonctionnement et les résultats qui en découlent. Il n’y a pas lieu à penser aux sanctions de l’élu, mais davantage à considérer que s’il y a faute elle se situerait soit au moment d’avoir effectué un mauvais choix soit de ne pas avoir exercé son obligation sous prétexte d’une liberté. A l’observation, la liberté du choix ne saurait en libérer de la responsabilité à avoir manqué à son devoir, aussi d’exercer le droit de s’abstenir on en porte la responsabilité jusqu’à se priver de toute légitimité à se plaindre en se disant que sa voix n’aurait rien changé aux résultats. Sait-on jamais s’il peut y avoir dix, vingt, cent, mille ou plus encore à vouloir se réfugier dans ce genre d’excuse plutôt que d’exprimer le regret de ne pas avoir accompli son devoir de citoyen et d’avoir à se botter les fesses en conséquence histoire de se punir.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: notre ville (1)

À l’heure actuelle, on signale dans notre ville comme une recrudescence de fièvre paludéenne, qu’il est convenu d’attribuer au changement de saison, qui peut bien ne pas y être indifférent, mais il faut l’attribuer surtout à la façon défectueuse dont est construite la ville de Tamatave, sans plan général, au jour le jour, dans la hâte fiévreuse de l’improvisation

Nous sommes la principale ville maritime de l’Est – et pour le moment l’on peut dire de tout Madagascar – et nous sommes campés sur notre langue de sable comme des gens qui n’auraient pas l’intervention d’y rester.

Nous avons une seule rue et des ruelles vites passées à l’état de simples venelles. La municipalité épuise chaque année ses ressources à relever les caillasses mal accrochées à ce sable mouvant ; il serait une meilleure affaire d’employer une fois pour toute des crédits suffisants à la constitution de solides chaussées profondément empierrées donnant ainsi un fond inébranlable, retenant mieux la macadamisation de surface.

On ne pourra tout faire en une fois : mais l’essentiel est de commencer à le faire.

Il en est de même des bâtisses.

En dehors des dangers si souvent renouvelés des cyclones, nos maisons, à quelques exceptions près, sont construites avec des bois trop minces qui n’abritent qu’approximativement contre les intempéries et nullement contre l’humidité et la chaleur du dehors. Ajoutez à cela des toitures en tôles de fer plus ou moins galvanisées que vous pouvez toucher presque de la main tant elles sont basses en général, concentrant dans l’habitation la chaleur solaire, au point d’en faire de véritables étuves, foyer d’infection où la fièvre trouve à se développer tout à son aise.

Or, la terre ferme n’est pas loin ; un service public de decauvilles nous apporterait à bon compte de bonnes pierres de fondations ; le gouvernement général, par une réduction spéciale des tarifs de transports, devrait faire arriver en abondance à la côte briques et tuiles de l’Émyrne ; nos forêts de l’Est sont remplies d’excellents bois pour des pièces de charpente de tout repos et même des bardeaux qui sont tout indiqués pour les toitures dans cette région très pluvieuse.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fanaraotan’ny fery

Iaraha-manaiky ny loza aterak’ity fakana olona an-keriny anaovana fampihorohoroana ny takalon’ny ainy amina vola. Tetika avo lenta fampiasan’ny olon-dratsy eo amin’ny fikarohana manota fady no nisehoan’izany asa meloka izany, ka vahiny mpanan-karena no nataon’ireo tambajotrana jiolahy fikendry. Asa na tena nahomby na tsia, fa lasa fanao niverimberina io asa ratsy io ka nanaratsy ny lazan’i Madagasikara, izay nanampy trotraka ny fahasarotana eo amin’ny fiarahamonina sy ny fifandraisana amin’ny any ivelany.

Mihanaka ankehitriny ny toe-tsaina maloto mampirona any amin’ny fanaovana io karazana asa mamoafady io, satria tokoa dia vola tsy tambo isaina no fantatra fa takian’ireny tambajotra tsy mataho-tody ireny. Vola madinika raha ampilaharina amin’ izany no andraman’ny jiolahy sy jiovavy madinika tratry ny fakam-panahy hirona any amin’ny fakana an-keriny olona atao takalom-bola. Asa na noho ny maha vola madinika ny solon’ aina na nohon’ny fanamaivanana ny raharaha arakaraky ny maha kely lanja ireo olona lasa takalo-bola, fa tsy miteraka ako firy eo amin’ny fiarahamonina ny fangalana sy fitazomana an-keriny olona tsy dia mpanana tratran’io fanaovana heloka io. Raha mbola miitatra toy izany io fomba fanaovan-dratsy io dia vao mainka hihamaimbo hatrany ny lazan’i Madagasikara. Tsy misy intsony ny fanavakavahana, fa na karana na tompon-tany, na mpanana na ory dia samy mandry an-driran’antsy avokoa noho ny fitovian’ny loza mitatao.

Fampisehoan-kevitra hentitra amin’ny fanaovana ady tena ady ho famerenana ny fandriampahalemana no hany hahafahana mandresy tanteraka io asa mandoza io. Mitovy amin’ny fanenjehana ny fanaovana asa ratsy rehetra, tsy misy famindra-po. Eo ihany mantsy ny fakam-panahy amin’ny fanavahana ny fitakina vola be sy ny fitakina vola tsy manan-danja firy, marina fa samihafa ny toe-tsaina nampirona tany amin’ny fangalana olona an-keriny, eo ny fitetehana hanan-karena amin’ny tsy rariny, eo koa ny olona diso làlana noho ny tsy fisiana.

Na eo aza anefa izany dia sahala ihany ny faharatsian’ny asa natao. Midika moa izany fa misy ihany ny fifandraisan’ny ady amin’ny tsy fisian’ny fandriampahalemana sy ny ady amin’ny fahantrana. Fa mbola misy koa aretina iray izay mifamatotra amin’ireto fahasembanana anivon’ny fiarahamonina ireto, dia ny fanjakan’ny fanaovana kolikoly. Tsy ho sitrana io aretina io raha tsy ny Filoha any an-tampony no mampiseho fahavononana hiady ho an’ny fandresena io fositra mitsetsitra ny vahoaka sy ny firenena io. Tsy ho vitany anefa izany raha tsy izy no miseho ho mahafehy tena.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us  et coutumes: les gilets jaunes, centre de curiosité de la planète

L’évolution du phénomène inquiète le plus les classes dirigeantes, qu’elle rassure les masses laborieuses. Il y a de la casse, mais ça ne lasse pas nécessairement la majorité de la population, les sondages ne démentent pas la sympathie dont bénéficie le mouvement. La spontanéité de l’apparition a offert au mouvement l’avantage de déstabiliser ceux auxquels s’adressent des revendications variées, à l’inverse présente sur le handicap de ne pas avoir de tête apte à représenter toutes les tendances et ainsi de n’avoir personne doté de l’autorité pour négocier et signer la fin des hostilités. Autant le mouvement a su sans chef de file entamer le combat et s’autogérer, autant en l’absence d’organe dirigeant reconnu par tous, il peine à conclure une sortie honorable faute d’ organe habilité à signer une paix de braves.

 

 

 

News Mada0 partages

Energie renouvelable: une garantie pour atténuer les risques des investissements

Le parc de production énergétique à Madagascar est encore dominé par le thermique. Madagascar prévoit d’augmenter rapidement les investissements dans les énergies renouvelables. Seulement, la situation  précaire de la Jirama, principal acheteur de la production,  crée l’hostilité auprès des investisseurs. Une garantie partielle de risque est en place afin de rendre les investissements dans ce secteur financièrement attractifs pour le secteur privé.

L’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) a apporté son appui au gouvernement malgache, dans l’objectif d’améliorer les conditions d’investissements publics et privés dans le secteur de l’énergie. L’amendement du contrat d’exécution du projet Promotion de l’électrification par les énergies renouvelables  (Perer) a été signé, hier, au ministère des Finances et du budget à Antaninarenina.

Concrètement, un fonds de 4,1 millions d’euros est mis à la disposition du gouvernement malgache, pour pallier le coût des risques émanant des contrats de fournitures entre la Jirama et ses partenaires. Cela, à travers une augmentation de la participation de l’Etat malgache à l’Assurance du commerce Afrique (ACA), pour pouvoir bénéficier des appuis apportés par cette dernière, notamment l’assurance pour la couverture des risques des projets d’énergies renouvelables.

Avec les 900 milliards d’ariary de stock de dettes de la Jirama, il est évident que les investisseurs étrangers sont réticents à faire partenaire avec la compagnie d’eau et d’électricité malgache. «Les grands projets d’infrastructures pour la promotion de l’énergie renouvelable dans le pays nécessitent inévitablement la mise en place d’instruments de garanti partiel de risque», a soutenu le ministre de l’Energie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison.

Problème persistant de la Jirama

Pour sa part, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Harald Gehrig, d’avancer que ces fonds pourraient remédier à cette problématique persistante de la Jirama. Le diplomate est d’ailleurs revenu sur les recommandations du Fonds monétaire international (FMI) par rapport aux subventions allouées à la Jirama pendant des années, qui devraient être réduites afin d’optimiser l’argent public dans des besoins prioritaires, essentiellement la santé et l’éducation. D’après ses dires, «Ce qui ne marche pas, c’est le fait de réduire ces subventions uniquement sur la base de vœu pieu. Dans ces cas-là, les problèmes nous rattraperont tôt ou tard». Et d’enchaîner qu’«il est nécessaire de mener des réformes profondes qui réduisent effectivement les coûts au sein de la Jirama et par conséquent, les subventions».

En outre, le ministre des Finances et du budget, Vonitsalama Andriambololona, de préciser que «l’appui apporté par le gouvernement allemand est sous forme de don, c’est-à-dire, non-remboursable. C’est donc un fonds définitivement acquis par la Grande île». « Ce qui témoigne l’excellence des relations entre les deux pays», a-t-elle conclu.

Riana R.

News Mada0 partages

Slalom-Sommet National: une réussite totale pour Tsiory Rakotomiarana

L’ACCT a clôturé cette saison, le week-end dernier, au TMF Ivato. L’ambiance était au rendez-vous de cette dernière rencontre. «Tout était au top. Les pilotes étaient satisfaits, notamment les passagers à bord lors des essais libres. De plus, la pluie n’a pas gâché la compétition», a avancé le président de l’ACCT, Jacques Olivier Mamy Andriamanantsarasoa.

Malgré son titre déjà encaissé à l’issue de la 5e manche, Tsiory Rakotomiarana, sur sa Peugeot 106, a encore effectué  un coup de maître dimanche. Ainsi, il a eu sa revanche sur Mika Rasoamaromaka (2’50’’96). A rappeler que Mika a devancé Tsiory lors de la 6e manche. «Revanche accomplie. J’ai bouclé cette saison en beauté. Mais encore, j’ai prouvé ma performance par rapport aux concurrents. Il ne s’agit pas d’un titre par défaut. D’ailleurs, je me suis plus préparé que d’habitude pour cette dernière manche. Donc, il faut être dedans pour pouvoir arriver à ce niveau», a partagé le champion en titre Tsiory Rakotomiarana. Apparemment, cette saison a été une réussite pour lui. Sans parler de ses acquis. De plus, il n’a subi aucune panne mécanique.

En dépit des quelques hics au volant de sa Citroën C2, Mika a quand même obtenu la 2e place avec 2’52’’02. Fréderic Rabekoto a complété le podium sur un temps de 2’52’’82.

Sendra Rabearimanana

 

 

 

News Mada0 partages

Basket-Ccz7: COSPN à l’orée d’un exploit

Le parcours de COSPN à la Coupe des clubs champions de la zone 7 (CCZ7) lui permet de rêver en grand ! Hier, lors de la deuxième journée de la phase aller de la compétition aux Seychelles, l’équipe championne de Madagascar a doublé la mise en dominant les Mauriciens de Mahebourg Flippers dans la phase retour.

Un deuxième succès qui lui permet de disputer la couronne zonale et surtout, l’unique ticket de la zone 7 pour la première édition de l’Afroleague de 2019, face aux Seychellois de Premium Cobras, demain.

Même topo qu’à l’aller, la phase retour de la compétition a de nouveau mis en exergue les deux formations. Invincibles après les deux premières journées, les deux protagonistes livreront une dernière bataille pour la suprématie zonale.

Battue d’un point par Premium Cobras lors de leur première confrontation, COSPN aura cette unique occasion pour renverser la vapeur. Mais encore faut-il que Guy et sa bande y mettent la manière faute de quoi, la rencontre prendra une autre issue.

Naisa

 

Résultat de la 2e journée de la phase retour :

COSPN (Madagascar)-Mahebourg Flippers (Maurice) : 89-47

News Mada0 partages

RUN: Vazaha s’offre sa cinquième couronne consécutive

L’attente en valait la peine pour Jean de Dieu Rafanomezantsoa, alias Vazaha! Une semaine après la dernière manche de la saison, la bonne nouvelle arrive finalement pour lui.

Les commissaires sportifs ont décidé de lui attribuer la victoire de l’ultime étape de la joute nationale, interrompue par Dame pluie, dans la catégorie pro run. De quoi lui permettre amplement de couronner une nouvelle saison avec le titre de champion pour la 5e fois successive.

En effet, comme le règlement du run 2019 le stipule : « En cas d’arrêt de la course, à n’importe quelle phase de la manche, du moment que chaque participant a pu réaliser un chrono, le classement se fera comme suit : le classement général par le meilleur temps effectué, le classement par catégorie pour le cumul, avec le même nombre de passage et possibilité d’annuler le dernier passage si inégalité de nombre de passage ».

Il termine donc la saison en apothéose. Mis à part le sacre, Vazaha a réalisé un nouveau record de Madagascar en 10’54.

Invincible

L’enjeu est tout autre dans la catégorie run puisque Tony Razafintsalama a bouclé la boucle avant l’heure. Pour autant, cela ne l’a pas empêché de mettre le paquet pour sa dernière sortie. Grâce à sa victoire finale la semaine dernière, il a réalisé un carton plein pour sa première saison.

Un exploit unique en son genre dans les annales de la discipline qui mérite une mention singulière.

Naisa

 

Résultats Prorun :

1-Jean de Dieu Rafanomezantsoa (Subaru) : 10’’54

2-Harijaona Randriarimalala (Smart Drag) : 11’’29

3-Azuno Razafindrabe (Golf Turbo kely) : 11’’98

 

Résultats Run :

1-Tony Razafintsalama (Super 5 Rooster) : 14’’11

2-Andriniaina Randriamanantsoa (Golf 1 Brouette) : 14’’49

3-Didy Rakotoarivelo (Golf II VR6) : 14’’76

News Mada0 partages

Badminton scolaire: la saison 2019 s’annonce prometteuse

La délégation malgache est de retour de Bénin la semaine dernière. Le voyage du directeur technique national Aina Vonjinirina Marc Jocelyn et du secrétaire général Andoniaina Marie Rakotovao, de la Fédération malgache de badminton, s’est avéré avantageux au niveau scolaire, notamment pour la prochaine saison.

Le DTN et le SG de la fédération sont arrivés au pays la semaine dernière. En fait, ils ont assisté à la réunion internationale des coordinateurs du «Shuttle Time», au Bénin, du 26 au 29 novembre. La délégation malgache a également été présente au cours administratif du 1er au 3 décembre. Le feedback de ses rencontres s’annonce positif pour l’année 2019.

Tous les pays menant le projet «Shuttle Time» ont tous présents à cette réunion de la confédération. «Le partage d’expériences était l’objet de cette rencontre. Il s’agissait d’uniformiser les manières de piloter le projet. Le but était également de convaincre la confédération de poursuivre le programme de soutien en équipements pour le développement de la discipline », a expliqué Aina Vonjinirina. Et il semble que les dons reçus par Madagascar sont les plus précieux. Or, les résultats  sont encourageants. «Comme le contenu de mon rapport est en général positif, cela a persuadé la confédération d’aider à nouveau la fédération», a-t-il ajouté.

Concernant le cours administratif, la formation était axée sur la promotion du genre féminin. «La participation des femmes au développement du badminton est réclamée par la confédération. Quoi qu’il en soit, les hommes ont également suivi le cours», a-t-il conclu.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Ambohidrabiby: le berceau de lumière retrouve sa splendeur

Le palais d’Ambohidrabiby fait peau neuve. L’ambassade de Chine à Madagascar et le ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine ont précédé, hier,  à la réception des travaux de rénovation.

Financé par l’ambassade de Chine à Madagascar, les travaux de rénovation s’élèvent à plus de 27 millions d’ariary. La première phase de construction a démarré en décembre 2017, sous la férule de l’association Taranak’Ambohidrabiby, et concerne, notamment la clôture, le musée provisoire et l’installation des lampadaires solaires.

«Parallèlement au renforcement de nos liens politiques et économiques, le domaine culturel mérite d’être accentué car l’influence culturelle est plus palpable pour la masse populaire et irremplaçable pour l’impulsion des relations amicales entre les peuples. Raison pour laquelle nous sommes très heureux de pouvoir contribuer à la protection  de sites culturels de Madagascar comme celui-ci», a souligné Yang Xiaorong, ambassadeur de Chine à Madagascar.

Dans ce dessein, la cérémonie d’hier a conduit à la signature d’un protocole d’accord entre le ministère de tutelle et l’association Taranak’Ambohidrabiby.  «La réalisation de cette réhabilitation est tout simplement la marque d’une collaboration réussie, entre différents acteurs soucieux de mettre en valeur la culture et surtout, de vivre cette culture. La solidarité, dont on parle tant à Madagascar, trouve ici son meilleur témoignage puisque les puissances internationales, comme la République populaire de Chine, la puissance publique comme le ministère dont j’assure la direction, la société civile représentée par l’association taranak’Ambohidrabiby et surtout la communauté locale, se sont donné la main», a renchéri Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine.

Un patrimoine pour la postérité 

La deuxième phase de ce projet concerne la construction du «Lapa Fenohasina » et du «Lapa Manjakazafy», dans leur architecture originale, en se basant sur des photos d’archives de la LMS. «Ambohidrabiby figure parmi les communes les plus récentes à Antananarivo. Ce n’est qu’en 2015 qu’il a bénéficié du statut de Commune rurale. Ceci étant, nous nous engageons à protéger ce site classé patrimoine national pour la postérité», a conclu Barisoa Davida Andriamananjara, maire de la Commune rurale d’Ambohidrabiby.

 

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Photographie: Jacques Faublée, un retour aux sources

Le musée de Genève a fait don d’anciennes photographies de Jacques Faublée sur Madagascar, qui seront exposées au pays l’année prochaine.

Ce sont des photographies d’enfants, en noir et blanc, prises par le photographe et non moins ethnologue français, à l’orée de l’année 1938 à 1941. «Ce sera le parfait exemple d’une collaboration bilatérale, entre Madagascar et la Suisse, dans un contexte où cette exposition propose un regard interdisciplinaire sur la politique, l’économie et surtout la culture», a assuré Philippe Brandt, ambassadeur de Suisse à Madagascar, en marge d’une visite de courtoisie, hier, à Anosy.

Ce patrimoine photographique sera bientôt remis au ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine et exposé au grand public, en début de l’année 2019.  «Il faut savoir que ce reportage photos a été réalisé dans le Grand sud. Les clichés, en plus d’être des œuvres d’art, nous serviront également à avoir un aperçu de l’évolution de cette partie australe de l’île, qui fut longtemps oubliée et isolée du reste du pays», a ajouté Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Bazar de Noel: sécurité renforcée à Mahamasina

Les clients peuvent faire leurs emplettes en toute tranquillité durant le Bazar de Noël, organisé depuis vendredi au marché de Mahamasina. Les commerçants et le IVe arrondissement ont pris des mesures de sécurité spécifiques pour mettre la clientèle à l’abri du vol à la tire, qui prend de l’ampleur sur cet endroit, notamment durant les périodes de fêtes.

A ce propos, «une quinzaine d’agents sont mobilisés pour mener des contrôles inopinés sur les places du marché. Ils sont prêts à intervenir à tout moment pour déceler les pickpockets et les amener aux forces de l’ordre», a souligné hier le délégué du IV e arrondissement, Lantoniaina Randriamonjy. Ces agents sont rémunérés par le biais d’une partie des recettes des tickets de marché.

L’affluence n’est pas encore au rendez-vous

D’après la source, le marché de Noel à Mahamasina ne prendra fin que le 31 décembre. Près de 216 commerçants se sont inscrits pour y participer mais, pour une raison ou une autre, certains ne sont pas encore venus. Par conséquent quelques places du marché restent disponibles. Même constat pour la clientèle qui se fait encore rare d’après les témoignages des commerçants. Ces derniers ne perdent pourtant pas espoir quant à la possibilité de changement de la donne dans les jours qui viennent.

«Afin de prévenir une telle éventualité, l’arrondissement a prévu cette année de rallonger la durée du Bazar de Noël, qui s’étale sur plus de trois semaines, vu les événements qui retiennent les clients, dont la campagne électorale».

Ce dernier a annoncé que, «les marchands des rues d’Anosy participent également au marché de Noël. Ils ont reçu l’aval des responsables pour proposer leurs marchandises sur les lieux durant les fêtes de fin d’année. Des organisations biens strictes ont pourtant été mises en place pour éviter la perturbation de la circulation», a ajouté le délégué du IVe arrondissement.

D’après les précisions, ces marchands ambulants ne déposeront pas cette fois-ci leurs produits à même le sol, comme d’habitude, car ils vont recourir aux étalages en fer, qui seront érigés sur place. Notons au passage que le Bazar de Noël ne se tient pas uniquement à Mahamasina et à Anosy. Analakely et Andravoahangy, entre autres, bénéficieront également, dans les prochains jours, de ce grand rendez-vous annuel entre les commerçants et les clients.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Prévention des Inondations: des coups de curage dans les canaux de Besarety

L’inondation des quartiers de Besarety après une dizaine de minutes de pluies, devient un problème récurrent depuis des années. Pour prévenir, ou du moins amoindrir la montée du niveau de l’eau, le IIIe arrondissement profite de ces  quelques jours sans pluies  pour mener des travaux de curage des canaux d’évacuation des eaux sur les lieux, notamment à Mahavoky.

La Direction des travaux publics (DTP) de cet arrondissement et son Equipe spéciale assainissement (ESA), appuyés par les agents du Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva), se sont donné la main pour ces travaux, qui durent cinq jours. Durant ce délai d’exécution, près de 100 m de canaux seront curés et assainis.

Les travaux s’étendront dans les restes de Besarety,  jusqu’à Avaradoha. «Les interventions menées aujourd’hui (ndlr, hier) dans le quartier de Mahavoky ne sont que le début de l’assainissement des canaux  sur les lieux. Cette partie a été privilégiée puisque c’est la zone la plus critique en termes d’inondation et où les eaux ne se retirent qu’après plus de deux heures de la fin des précipitations», a souligné Lova Minoharisoa Andrianaivojaona, chef de services techniques du IIIe arrondissement.

Par cette initiative, cet arrondissement et les agents nettoyeurs de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) entendent s’attaquer aux causes profondes de l’inondation sur ces zones, dont la prolifération des ordures. Mais la réussite d’un tel défi dépend largement des riverains, qui devraient cesser de jeter les ordures partout, voire à l’intérieur de ces canaux.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Meurtre de trois policiers: 18 suspects écroués

Le parquet du tribunal de Toamasina a décidé, hier, de placer 18 suspects sous mandat de dépôt à la prison d’Ambalatavoahangy. Une autre personne a par contre bénéficié d’une liberté provisoire. Ils sont tous impliqués dans le meurtre de trois policiers lors d’une vindicte populaire à Ambodihazinina Fénérive-Est.

Ces 19 personnes (hommes et femmes) ont été arrêtées à l’issue de la descente effectuée par des éléments mixtes de la police et de la gendarmerie à Ambodihazinina. Leur comparution devant le parquet du TPI de Toamasina devait se tenir vendredi dernier, mais a dû être reportée pour hier afin que le juge en charge de l’affaire puisse avoir le week-end pour étudier chaque dossier.

A titre de rappel, les victimes étaient en service commandé, pour ouvrir une enquête sur une affaire de vol de vanille dans le village d’Ambodihazinina, commune rurale d’Ambatoharanana Fénérive Est, le 24 octobre dernier.  Ces inspecteurs de la police économique de Toamasina, ont été sauvagement tués par des villageois en furie, qui les ont pris pour des imposteurs.

 

ATs.

 

News Mada0 partages

Elections dans les régions: la protection des intérêts du N°13 en priorité

Les partisans du candidat N° 13 dans plusieurs régions ont émis des doutes sur la crédibilité des résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle à venir. Plusieurs paramètres, dont le déroulement du face-à-face télévisé des deux antagonistes, ont éveillé les soupçons des électeurs, particulièrement dans les zones enclavées

Les électeurs des localités reculées tirent la sonnette d’alarme sur l’éventualité de nouvelles manipulations des résultats de ce deuxième tour de l’élection malgré les sensibilisations menées par les organisateurs. « Les votes qu’il a recueillis ont amplement suffi à attribuer la victoire au premier tour au candidat Andry Rajoelina mais les résultats ont été manipulés dans les zones difficiles d’accès », ont dénoncé des notables de la province de Toliara dans une radio privée de la capitale, hier. La vérification des logiciels de la Ceni par des représentants des candidats ne suffit pas à lever les doutes des électeurs des régions. La présence des transfuges du camp du parti HVM dans les rangs des pro-Ravalomanana renforce en plus les soupçons de la population des régions, acquises à la cause  de l’IEM, sur l’éventualité des manipulations de voix, cette fois encore.

« La remontée du candidat Rajaonarimampianina dans la dernière ligne droite et la stagnation du score enregistré par le favori de la course, Andry Rajoelina, peuvent résulter d’une complicité entre ces individus, experts en la matière, et des membres de la Ceni, mais la victime a dû se plier au verdict par commodité », ont-ils dénoncé.

Avertissement a donc été lancé, hier, par ces partisans qui ont menacé de protéger les intérêts de leur candidat Andry Rajoelina, à l’insu de celui-ci, contre toute tentative de fraudes électorales.

 

Manou

 

 

News Mada0 partages

Classique du midi: c’est déjà Noël

Dès que décembre pointe son nez, l’esprit de Noël commence à être présent. Ainsi, l’association Madagascar Mozarteum a décidé de mettre à l’affiche le groupe Diapason, pour animer sa 96e édition du concert classique du midi qui se tiendra, demain, à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Dirigé par Christian Rakotonirina, le groupe a décidé d’interpréter des extraits de chants et cantiques de Noël, et aussi des extraits de West Side Story de Léonard Bernstein.

Alors que les adeptes du concert classique du midi savent déjà que les portes seront ouvertes de midi à 12h55, les nouveaux spectateurs devront arriver et respecter ce laps de temps, parce que les organisateurs ne tolèreront pas les retardataires. En fait, l’objectif de cette procédure est d’éduquer d’abord le public à arriver à l’heure et d’éviter ainsi de perturber le show qui commencera à 13 heures précises.

Holy Danielle

News Mada0 partages

COI: fanaovan-gazety amin’ny tontolo iainana

Manome lanja ny fanaovan-gazety miompana amin’ny tontolo iainana ny Vaomieran’ny  ranomasimbe Indianina (COI). Tanjona ny hifehezana bebe kokoa ity sehatra ity manoloana ny fahasimban’ny tontolo iainana sy ny hitantanana maharitra ny harena voajanahary.

Natao tatsy Nosy Maorisy, ny 3 sy 4 desambra teo, ny fiofanana ho an’ny mpanao gazety miompana amin’ny tontolo iainana. Nikarakara ny hetsika ny Vaomieran’ny ranomasimbe Indianina (COI), sampana tontolo mananaina, tohanan’ny Vondrona eoropeanina (UE), ao anatin’ny Fandaharanasa eoropenina ho an’ny fampandrosoana, Fed andiany fahafolo. Nandray anjara tamin’ny fiofanana ny firenena enina ao anatin’ny COI (i Madagasikara, i Maorisy, i Seychelles, i La Reunion), miampy ny firenena roa (i Kenya sy i Tanzania), atsy amin’ny tapany atsimo atsinanan’i Afrika. Niisa telo ny mpanao gazety malagasy nandray anjara tamin’ny fiofanana.

Anisan’ny novelabelarin-dRtoa Rasoloarimanana Toky, mampiofana, nandritra ity fiofanana ity, ny zava-misy amin’ny lafiny tontolo iainana, toy ny fahasimban’ny tontolo mananaina sy ny fiantraikan’ny fiovaovan’ny toetr’andro. Teo koa ny zava-bita amin’ny fiarovana sy ny fitantanana maharitra ny harena voajanahary mba hitondra fampandrosoana ny faritra.

Trafikana sokatra eto Madagasikara

Nomena ny mpiofana ny paikady hitondran’ny mpanao gazety ny lohahevitra tiany hotaterina, ho an’ny gazety an-tsoratra sy ny haino aman-jery. Nisongadina koa ny fidinana teny ifotony, nijerena ny fomba fitantanana ny fiarovana, ny famerenana amin’ny laoniny ireo karazam-biby sy zavamaniry any Nosy Aigrettes, ao anatin’ny Nosy Maorisy.

Nahazo fahalalana bebe kokoa ny mpiofana amin’ireo lalàna sy fepetra mifehy ny tontolo iainana, indrindra ny fifanarahana iraisam-pirenena sy ny fampiharana azy ireny, toy ny mikasika ny varotra iraisam-pirenena ho an’ny biby sy ny zavamaniry tandindomin-doza (Cites), ohatra. Ho an’i Madagasikara, anisan’ny notaterin’ny mpanao gazety malagasy ny mikasika ny fandripahana ny andramena. Nanaitra ny mpiofana koa ny firongatry ny trafikana sokatra, ankehitriny eto amintsika, satria anisan’ny nahatraran’ny sampandraharaha ladoany tatsy Maorisy ny sokatra avy aty Madagasikara ihany koa, saika haondrana tany Azia. Teo koa ny trafika sokatra niisa 10 073, nanasaziana ireo voampanga miisa telo sy olona iray karohina, samy voasazy enin-taona an-tranomaizina, miampy fandoavana onitra 100 000 tapitrisa Ar.

News Mada0 partages

Maorisy: fiarovana ny Nosy Aigrettes

Ara-tantara, rakotra ala ny Nosy Maorisy manontolo ny taona 1773, fotoana voalohany nidiran’ny Eoropeanina holandey voalohany tany an-toerana. Zara raha ny 2% sisa ahitana ala any an-toerana, ny taona 2017, vokatry ny fambolena fary sy ny fanorenana toeram-ponenana.

Anisan’ireo Nosy ao anatin’ny Nosy Maorisy ny Iles aux Aigrettes, notsidihin’ireo mpanao gazety niofana avy amin’ny firenena enina, ny 3 sy 4 desambra teo, mikasika ny tontolo mananaina. Fandaharanasa tanterahin’ny Mauritius Reptile Recovery Program (MRRP) ka ao anatin’izany ny famerenana amin’ny laoniny ny karazana zavamaniry sy biby efa lany na ahina ho lany tamingana tsy hita raha tsy any Maorisy, toy ny biby mandady, ny katsatsaka, ny sokatra, ny ramanavy, ny voronkely fodilahy maorisianina, ny voronkely toy ny misolomaso, ny vorona domohina mavokely, sns.

Azo tsapain-tanana ny vokatra

Eo koa ny zavamaniry oliva maorisianina, miovaova loko sy endrika. Lava ravina, ahitana pentina fotsy, tahony afovoany mena, ny raviny maitso. Miova tsikelikely izany ka mihafohy ny raviny rehefa mitombo, ary miha tsy hita intsony ireo loko pentina fotsy sy ny tahony mena ireo rehefa mihalehibe ilay hazo. Ahitana toerana manokana fambolena zana-kazo ity Nosy ity.

Manodidina ny 300 ny olona mandray anjara amin’ny fiarovana ireo zavamananaina ao amin’ity Nosy Aigrettes ity. Anisan’ny tsindry mamono ireo biby ny voalavo sy ny alika mpirenireny tafiditra tany an-toerana. Nisy koa ny doro ala nanimba ny 1/3-n’ny Nosy, taona vitsy lasa izay. Na izany aza, azo tsapain-tanana ny vokatry ny fiarovana sy ny fahombiazan’ny tetikasa, sady ohatra tsara ho an’ny hafa, toa antsika aty Madagasikara

News Mada0 partages

Beach soccer – «Can 2018»: resin’ny Faraonan’i Egypta ny Barea

Niondrika teo anatrehan’ny Faraonan’i Egypta ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer. Tsy maintsy mandresy an’i Maraoka ny Malagasy, anio.

Tsy nitohy ny fahombiazana, ho an’ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), beach soccer. Fihaonana, tanterahina any amin’ny torapasika Charm el-Cheikh, any Egypta. Resin’ny Faraonan’i Egypta mantsy, omaly, ny Malagasy, teo amin’ny andro faharoa, amin’ny fifanintsanana ho an’ny vondrona “A”. Lavon’ny Egyptianina, tamin’ny isa 4 no ho 2, isika.

Niady ny fihaonana, araka ny tati-baovao ary tena niendrika famaranana kely ny lalaon’ny roa tonta. Nanohitra hatramin’ny farany ny Barea, nanantombo teo amin’ny isan’ny fanafihana. Porofon’izany, nahatratra 13 ny isan’ny dakan’ireo mpilalao malagasy notarihin’i Tiana (Tsiliva) sy i Angeluc ary i Giovanni, nanitsy ny tsatoby egyptianina, raha sivy monja ny an-dry zareo Faraona.

Nitarika tamin’ny isa, 2 no ho 0, ny Egyptianina vao nanenjika ny Malagasy, teo amin’ny 10 mn faharoa. Nifamaliana ny fanafihana avy eo, saingy tsy nisy afa-tsy 2 ihany ny baolina tafiditry ny andaniny sy ny ankilany.

Nomena “pénalty” roa

Nitranga kosa ny tsy nampoizina, teo amin’ny tapa-potoana fahatelo farany. Nahazo “pénalty” indroa misesy ry zareo Faraona, samy maty avokoa, ka nahazoan’izy ireo fandresena. Voalazan’ny loharanom-baovao fa nitongilana tamin-dry zareo mpampiantrano ny mpitsara, tamin’ity fihaonana ity.

Ho an’ity sokajy “A” ity ihany, lavon’i Maraoka, tamin’ny isa tery 5 no ho 4, ry zareo Ivorianina. Mila mandresy an’i Maraoka izany ny Barea de Madagascar, anio, eo amin’ny lalao farany, ho an’ny fifanintsanana raha mbola te hanohy ny fifaninanana. Lalao famaranana kely ny an’ny roa tonta satria hangoron-damba izay resy.

Ny an’ny vondrona “B” indray, niondrika teo anatrehan’ny Voromaherin’i Nizeria, tamin’ny isa 4 no ho 2, koa i Tanzania, ho an’ny vondrona “B”. I Tanzania sy Côte d’Ivoire izay efa samy mihintsana avokoa amin’ity “Can 2018”, taranja beach soccer, ity.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Basikety – “CCCOI”: manana isa 9 ny CosPN, hatreto

Mitohy ny fahombiazana! Fandresena efatra ny eo am-pelatanan’ny CosPN taorian’ny fihaonany tamin’ny ekipan’ny Mahebourg Flippers avy any Maorisy, omaly. Lavon’ny ekipa malagasy tamin’ny isa mavesatra, 89 no ho 47, ry zareo Maorisianina.

Hatreto, manana isa 9 ny CosPN ary tafiditra ao anatin’ny ekipa roa voalohany manana isa ambony indrindra, miaraka amin’ny ekipan’ny Premium Cobras avy any Seychelles. Ity farany izay nandavo ny CosPN tamin’ny isa 67 no ho 66 nandritra ny lalao mandroso nifanandrinan’ny roa tonta ary mbola ekipa hiandry ny Malagasy ihany koa ho amin’ity anio ity. Lalao anio, karazana famaranana ho an’ny CosPN sy ny Cobras, ary hahafahana mamaritra ny ekipa mpandresy hiatrika ny fifaninanana “Afroligue Zone 7” amin’ny taona 2019.

Mila mandresy, araka izany, ny CosPN amin’ity ady farany ity. Raha tsahivina, niady tokoa ny lalao teo aminy sy ny Cobras, ny zoma lasa teo. Nifandimby ny fampitomboana ny isa teny amin’ny solaitrabe ary hety dia hety hatrany izany. Lavon’ny ekipan’ny Seychelles tamin’ny tombon’isa 1 anefa ny ekipa malagasy tamin’ny ora farany. Na teo aza io faharesena io, mbola vonona ny hanohitra hatrany ny CosPN amin’ity lalao miverina ity ary miandrandra fandresena.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Bodybuilding – « Mondial »: miandrandra fandresena ny atleta malagasy

Nanainga, ny alahady lasa teo, ireo solontena malagasy hiatrika ny fiadiana ny tompondaka maneran-tany amin’ny taranja bodybuilding, hotanterahina any Thailande. Fifaninanana hanomboka anio 11 desambra ary hifarana ny 17 desambra ho avy izao. Miisa dimy mirahalahy ny hiaro ny voninahi-pirenena amin’ity ady goavana ity, ahitana an-dRandrianarimanana John Mario sy Randrianomenjanahary Fortunat, latsaky ny 75 kg, Andriantsilavina Joseph, latsaky ny 85 kg, ary Rabarinjaka Tolotriniaina sy i Managnandro Pradellain Rehozoe, latsaky ny 70 kg.  Niara-dalana amin’ireto solontena malagasy ireto hiatrika ity fifaninanana ity ny filohan’ny kaomisaona misahana ny bodybuilding eto Madagasikara,  i Vernier Georgie, sy ny tale teknika nasionaly, Randriamampianina Maronjaka. Ity farany izay mitarika ny delegasiona malagasy. Vonona ary miandrandra fandresena izy dimy mirahalahy ireto. Manantena ny hitondra amboara hody eto an-tanindrazana izy ireo, raha ny nambarany. Nisy azo noraisina rahateo ny fifampizarana nentin’ireo atleta kalaza maneran-tany, i Morgan Aste sy i Eric Favre, teny Mahamasina, ny asabotsy teo, ka nahafahana naka lesona tsara hiatrehana fifaninanana iraisam-pirenena.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Kaonseritra klasika: seho miavaka hamaranana ny taona

Tonga amin’ny andiany faha-96 ny “Kaonseritra klasika amin’ny mitataovovonana”, fanaon’ny Madagascar Mozarteum sy ny Institut français de Madagascar (IFM), isam-bolana. Ho an’ny amin’ity volana desambra ity, hotontosaina rahampitso io seho io.

Azo lazaina ho miavaka amin’ireo rehetra notanterahina tamin’ity taona ity izany satria seho klasika farany, amin’ity 2018 ity. Mifanojo indrindra amin’ny fankalazana ny fetin’ny Noely, afaka roa herinandro, ny fampisehoana. Noho izany, tsy ho latsa-danja fa tena hahazo vahana ireo hira krismasy, mandritra ity kaonseritra ity. Sehatra iray anehoana ny haavo lentan’ny fahaizan’ny Malagasy eo amin’ny sehatry ny mozika klasika ny “Kaonseritra klasika amin’ny mitataovovonana”. Tarika hiaka-tsehatra, rahampitso, ny Diapason, tarihin’i Christian Rakotonirina.

Ankoatra ny hira krismasy, hitondra an-tsehatra ny santionany amin’ireo hira ao anatin’ny West side story, noforonin’i Leonard Bernstein, ihany koa ity tarika ity. Fikambanana manohana sy mampiroborobo ny mozika klasika eto amintsika ny Madagascar Mozarteum. Marobe ny hetsika tanterahina ka, ankoatra ny kaonseritra, misy koa ny fandefasana “opéra” sy ny fikarakarana fifaninanana mitendry “piano”.

Landy R.

News Mada0 partages

Kidnapping: votsotra i Malik Karmaly, mbola voatana ilay Tonizianina

Ny eo votsotra, ny sasany mbola tsy hita… Mirongatra ny fakana an-keriny. Mandry tsy lavo loha ry zareo Karana. Tsy misy mangirana ny momba ny mpanao kidnapping eto an-dRenivohitra.

Votsotra, ny alahady hariva teo, ilay Karana Malik Karmaly, nalain’ny jiolahy an-keriny teny Soavina ny asabotsy antoandro teo. Mbola tsy hita popoka kosa ilay teratany tonizianina, i Sofiane Omrani. Mbola any am-pelatanan’ireo jiolahy ity farany. Araka ny filazan’ny mpitandro filaminana, tsy nahazo vaovao momba ireo fakana an-keriny ireo mihitsy izy ireo. Tsy nisy ny fitoriana nipetraka eny anivon’izy ireo. Milaza ho tsy mahalala ny fomba nahavotsotra ilay Karana io ihany koa izy ireo. Anisan’ny olana amin’ny fikarohana ireo mpaka an-keriny ny tsy fanomezam-baovao avy amin’ny fianakavian’ireo Karana.

Nilaza mihitsy ny kolonely Théodule, tompon’andraikitra voalohany amin’ny zandarimaria any Toamasina, fa ny fanomezan’ny Karana vola ireo jiolahy no mamatsy azy ireo, ary mahatonga fakana an-keriny hisy hatrany. Efa nisy ny olona tratra tany Toamasina, ny herinandro teo, nitranga indray ireto ny taty Antananarivo. Samy hafa mihitsy ireo mpaka an-keriny any Toamasina sy eto Antananarivo?

Nisy mpiambina sivily efatra

Araka ny fantatra avy amin’ny zandary, nisy ny feo nandeha fa nisy zandary efatra mpiambina ilay Karana io. Nilaza kosa anefa ny avy amin’ny zandarimaria fa tsy zandary ireo fa mpiambina sivily. Efa misy ny fanadihadiana misokatra manodidina izany. Nisy ihany koa ny filazana fa nampiasa fiara roa ireo jiolahy nandritra ny fakana an-keriny ary efa fantapatatra ny fiara nampiasain’ireo.

Nandritra ny filankevitry ny minisitra farany teo, nilaza fa nanova paik’ady ny fitondrana amin’ny ady amin’ny fakana an-keriny. Miandry izay paik’ady izay ny rehetra satria hita fa tena mirongatra tanteraka izany tamin’ity taona ity. Ny eo votsotra, ny hafa mbola tsy hita, asa na iza indray ny Karana hisy haka an-keriny manaraka eo.

Yves S.

News Mada0 partages

Hisorohana ny rano miakatra: nodiovina ny lakandrano eny Besarety  

 

Manoloana ny fiakaran’ny rano matetika eny amin’ny faritra Mahavoky Besarety, indrindra amin’izao fotoam-pahavaratra izao, nisy ny fisokirana ireo tatatra nataon’ny tomponandraikitra avy eo anivon’ny boriborintany fahatelo, omaly.

Niara-nientana ny sampana misahana ny asa (DTP) sy ny ekipa manokana amin’ny fanadiovana (ESA) ary ny mpiasan’ny Samva notohanan’ny ekipa teknika eo anivon’ny boriborintany fahatelo tamin’ny fanatanterahana.

Lakandrano manodidina ny 100 m eo ho eo no diovina ary haharitra dimy andro ny asa satria hitohy hatrany Avaradoha. Fanombohana ihany izao asa izao hisorohana ny fiakaran’ny rano eny La Rotonde, mampimenomenona ny mponina eny amin’ny manodidina iny faritra iny, satria maharitra adiny roa vao ritra ny rano rehefa avy ny orana, araka ny nambaran’ny lehiben’ny sampandraharaha teknika ao amin’ny boriborintany fahatelo, Andrianaivojaona Lova Minoharisoa. Tanjona ny tsy hampiaina ny olona ao anatin’ny rano na eo aza ny rotsak’orana. Efa misy ny fanadiovana mahazatra ataon’ny fiadidiana ny kaominina fa tsy  ampy hisorohana ny fiakaran’ny rano ka manentana hatrany ny mponina izy ireo tsy hanary fako any anatin’ireny lakandrano ireny.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Any atsimo: ho vita ny 2019 ny fantson-drano roa 

Amin’ny taona 2019, ho vita ny fametrahana fantsona lehibe mirefy 21 km (Mandrare-Sampoina) itarihana rano. Rehefa tontosa ny asa lehibe vao hisahana ny fitsinjarana ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Rano, ny herinandro lasa teo. Ranon’i Mandrare no tarihina ka kaominina telo ny tsy mbola vita ny asa hatramin’izao. Anisan’ny olana ny fanafarana ny kojakoja sasany any ivelany mitaky fotoana maharitra. Ho an’ny fitarihana rano efa natomboka ny taona 1992 miainga ao Ampotaka hatrany Faux Cap mirefy 140 km, efa simba avokoa ny fantsona ka harenina ihany koa. Valo ny toerana fitrandrahana nohavaozina izay mihodina amin’ny milina mandeha amin’ny herin’ny masoandro.

Anisan’ny manohana ny asa famatsiana rano madio ho an’ny mponina any atsimo ny fanjakana japoney. 978 000 ny isan’ny olona niharan’ny haintany ho an’ny faritra telo: Androy, Anosy, Atsimo Andrefana. 500 mm ny refin’ny ranon’orana tao anatin’ny herintaona  ary matetika, tsy madio akory izany nefa ampiasaina amin’ny fidiovana sy sotroina.

Vonjy

News Mada0 partages

Tratra teny Andranonahoatra: nidoboka vonjimaika am-ponja ilay mpamaky trano

Naiditra vonjimaika am-ponja rehefa avy natolotra ny fampanoavana, omaly, ilay jiolahy (naman’ilay voatifitry ny polisy teo amin’ny tongony) tratra teo am-pisokirana vavahady lehibe iray eny Andranonahoatra Itaosy, ny asabotsy vao maraina teo. Tratra teo am-panaovana ny asa ratsiny ny jiolahy roa tamin’io fotoana io. Polisy mpanao fisafoana avy ao amin’ny kaomisarian’Itaosy no nahatsikaritra ireto roa lahy nanapitsoka hidim-bavahadin’olona amoron-dalana ka nisambotra avy hatrany azy ireo. Namaly avy hatrany ny iray amin’izy roa lahy kanefa tsy nahavoa ireo polisy fa raikitra ny fifanenjehana. Vokany, nitifitra avy hatrany ny polisy taorian’ny fampitandremana. Voa teo amin’ny tongony ilay jiolahy ary nentina teny amin’ny hopitaly, saingy namoy ny ainy kosa noho ny fahaverezan-dra diso tafahoatra. Azo sambo-belona niaraka tamin’ny fitaovana nampiasain’izy ireo ny iray.

J.C

News Mada0 partages

Maintirano: botry nahatrarana rongony 80 kg

Saron’ny zandary tao Maintirano indray ny botry iray avy any Mahajanga nitondra ny anarana hoe Fatokisasoa niaraka tamin’ny rongony milanja 80 kg. Tratra niaraka tamin’ireto rongony ireto koa ireo olona efatra voarohirohy ka anisan’izany ny tompony. Araka ny fanazavan’ny zandary, efa nahazo loharanom-baovao mialoha momba ny fisian’ity botry mitondra zava-mahadomelina ity izy ireo ka nidina haingana teny an-toerana ary tratra tokoa ilay botry sy ireto rongony marobe ireto. Fantatra fa tambajotra goavana mihitsy ny ambadik’ity mpanao trafikana zava-mahadomelina ity. Niainga avy any Mahajanga ireto zava-mahedomelina ireto, saingy tany Maintirano kosa vao tratra. Fantatra fa manodidina ny 12 tapitrisa Ar eo ho eo ny vidin’izy ireto, nandritra ny famotorana nataon’ny zandary. Nahitam-bokany, araka izany, ny ezaka vitan’ny zandrimariam-pirenena avy ao amin’ny vondron-tobim-pileovana Melaky tamin’ny fahatrarana ireto rongony marobe ireto. Hatolotra ny fitsarana ireto voarohirohy ireto, aorian’ny famotoran’ny zandary. Hodorana kosa ireo rongony tratra.

J.C

News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina tao Vakinankaratra: “Ilaina ny filoha mitsinjo ny tantsaha…”

Nitsidika kaominina maromaro any Vakinankaratra indray ny kandidà Rajoelina, omaly. Anisan’izany ny ao Faratsiho, ny ao Ambohibary Sambaina, ny ao Antsirabe II, ny ao Betafo, ny ao Mandoto ary ny ao Ambano sy ny ao Mahaiza. “Ilaina ny filoha mitsinjo ny tantsaha. Mila filoha tanora, mavitrika, i Madagasikara. Hovaintsika ny tantara ka hataontsika anisan’ny firenena mandroso ary Afrika i Madagasikara”, hoy izy tamin’ireo kaominina maromaro ireo. Nambarany fa efa misy drafitra ho an’ny hamehana sosialy “Plan d’urgence sociale” raha vao lany izy. Mialoha izany anefa, handefa vary hovidiana amin’ny vidiny antsasa-bidy ny kandidà laharana faha-13 amin’ny herinandro. “Hataoko mandavantaona ny vary mora rehefa lany aho. Tsy zakan’ny saiko hoe maro ny vahoaka mijaly tsy mahavidy vary izany. Tsy ampy ny velaran-tany hambolena, tsy ampy ny rano, tsy ampy ny tohodrano. Hampitomboina ny velaran-tany. Hametraka ozinina mamokatra zezika isika ka homena ny tantsaha amin’ny vidiny mora ary tsy haloa izany raha tsy miakatra ny vokatra”, hoy ihany izy. Ankoatra izany, fanamby napetraka ny hametrahana fitaovana “bulls” sy “compacteurs” hanaovana ny lalana rehetra isaky ny faritra.

Nametraka fanamby hividy angidimby miisa 10

Momba ny fandriampahalemana, hofongorintsika ny asan-dahalo ka hividy angidimby miisa 10 izy raha vao lany. Hapetraka koa ny vondron-kery manokana amin’iny faritra iny. Hatao laharam-pahamehana ny fandraisana ho mpiasam-panjakana ireo mpampianatra Fram. Hanara-penitra avokoa ny lycée, ny CEG sy ny EPP ary ny hopitaly. Hamboarina ny lalana amin’ireo faritra mamokatra hamoahana ny vokatra. « Ho filoha hamerina ny fanantenan’ny vahoaka malagasy sy hamerina ny lazan’i Madagasikara manerana izao tontolo izao aho. Mila filoha mahay mitsinjo lavitra manana vina sy afaka hampandroso ao anatin’ny fotoana fohy ny firenena. Aleo hisotro ronono ny raiamandreny fa aleo hoentin’ny tanora ny firenena », hoy izy.

Hitondra hazavana isaky ny tokantrano

Etsy andaniny, nampanantena ny tenany fa hametraka ozinina mpanamboatra “panneaux solaires”. « Hitondra hazavana ho an’i Madagasikara aho ary hitondra hazavana isaky ny tokantrano. Hanampy anareo amin’ny foko rehetra sy ny heriko rehetra aho. Nambarany koa fa hamorona asa ho an’ny tanora ny mpanorina ny IEM. Mifanao velirano isika tsy misy mivadika fa miaraka hatramin’ny farany”, hoy izy.

Notsiahiviny fa ho avy ny fifidianana ka tokony hahay hifidy ny vahoaka malagasy. “Na isika misafidy ny haizina na isika misafidy ny mazava. Na misafidy ny fandrosoana na ny fihemorana », hoy ny kandidà Rajoelina.

Randria

Tia Tanindranaza0 partages

Andrin-jiro JIRAMA AmbohimanambolaManempotra ny mponina ny fofony

Manempotra ny mponina eny amin’ny manodidina ny fofona avoakan’ireo andrin-jiron’ny JIRAMA atobiny eo amin’ny fokontanin’Ampahimanga Ambohimanambola.

Tia Tanindranaza0 partages

Goragoran’ny rafitra mpaka fako RF2 sy ny fokontanyNotsikerain’ny delegen’ny boriborintany fahatelo

Manoloana ny fomba fiasan’ny rafitra mpaka fako eo anivon’ny boriborintany fahatelo na RF2 dia nitondra fanazavana mikasika ny antony maha goragora azy io ankehitriny ny delegen’ny boriborintany fahatelo, Hery Razafintsalama.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohimirary

Mitaraina ankehitriny ireo mponina eny Ambohimirary eny noho ny fahatapahan-drano efa ho 2 andro mahery izay.

 

 Anisan’ny mampanahy ny sasany amin’ireo mponina ho anton’izao zava-misy izao moa ny fanapahan-kevitra izay nitranga nandritry ny fandinihana ny tetibolam-panjakana farany teo izay mitaky ny fampihenana ny famatsiambola ny orinasa Jirama.

Fifidianana

9 andro mialoha ny fifidianana fihodinana faharoan’ny fifaninanana ho filohan’ny repoblika dia nanome fanampim-panazavana mikasika ny karatry ny mpifidy ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI. Tetsy Nanisana moa no nanatontosana izany omaly.

Mahakasika izay hatrany dia nanamafy ny avy eo anivon’ny prefektioran’Analamanga fa ho hentitra kokoa noho ny tamin’ny fihodinana voalohan’ny fifidianana ho filoham-pirenena ny fitandroana filaminana amin’ny fihodinana faharoa. Mampanahy, hoy ny fanazavana, ireo fifandrangitana sy fihantsiana mitranga.

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany fahateloNodiovina ny tatatra ho fisorohana ny rano miakatra

Manoloana ny mety ho fiakaran’ny rano matetika eny amin’iny faritra Mahavoky Besarety iny, indrindra amin’izao fotoam-pahavaratra izao dia nanadio ireo tatatra hivarinan’ny rano maloto ny Boriborintany fahatelo,

 

 Kaominina Antananarivo Renivohitra , omaly alatsinainy. Niara-nientana tamin’ny fanatontosana izany ny  Direction des Travaux Publics (DTP), ny Equipe Spécialisée d’Assainissement (ESA), ny SAMVA ary ny ekipa teknika  ao anatin’ity Boriborintany iray ity. Lakandrano manodidina ny 100 m no nodiovina, asa  haharitra dimy andro, hitohy hatrany Avaradoha. Araka ny nambaran’Andriamatoa  Andrianaivojaona Lova Minoharisoa, Chef de service Tehnique eo anivon’ny Boriborintany fahatelo dia fanombohana ihany izao asa izao hanamaivanana ny fahasahiranan’ny mponina ny amin’ny mety ho fiakaran’ny rano, indrindra fa ny eny Besarety sy ny manodidina. Maharitra ora roa mantsy ny rano eny vao ritra rehefa avy ny orana. Efa misy hatrany ny asa fanadiovana tanterahin’ny kaominina eny an-toerana saingy tsy ampy.  Miantso  ny rehetra mba tsy hanary fako anaty tata-drano ny Boriborintany fahatelo fa hanatona hatrany ireo dabam-pako lehibe ireny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

VOTSOTRA I MALIK KARNALY

Votsotra ny alin’ny alahady teo i Malik Karmaly. Nokendren’ireo olon-dratsy mpanao kidnapping ny fandehanan’ny adihevitra tao amin’ny TVM mba hamotsorana ilay karàna izay tale jeneralin’ny orinasa Habibo.

 Amin’izay mantsy tsy misy mahatsikaritra rehefa variana mijery fahitalavitra ny olona. Mbola tsy hita kosa i Sofiane Omrani, toniziana izay niaraka tamin’io tale jeneraliny io. Io farany dia vao nampidirina niasa va haingana eo anivon’ny orinasa Habibo. 

CLOVIS RAZAFIMALALA

Nahazo ny loka voalohany tamin’ny sampan-draharahan’ny firenena mikambana eto Madagasikara i Clovis Razafimalala noho ny fiadivany amin’ny “mafia” izay mamotika ny tontolo iainana. Vao tamin’ny herinandro teo koa izy no notolorana ny “Prix Allemand pour l’Afrique”. Nohitsin’i Clovis ny manam-pahefana mba hanala tanteraka ny saziny (efa nigadra enim-bolana ary tsy mbola voafafa ny saziny) ary koa ny amin’ny tsy tokony hijerena fotsiny ny sambobe miandry ny hitatitra bois de rose atsy Sainte-Marie. 

FAMATSIAN-DRANO

Tsy nisalasala ny minisitry ny rano tamin’ny fanazavany fa mbola aman-taonany izay vao tena hahazo famatsian-drano fisotro ny mponin’Antananarivo iray vohitra. Ny anton’izany dia mila soloina avokoa ny fantson-drano rehetra ary izany anefa dia mila fotoana ela kanefa ny rano dia tena ilain’ny olona isan’andro eto amin’ny tanan-dehibe. Etsy andanin’izany, mbola tsy misy vola mivaingana entina hanatanterahina an’izany. Tsara ny mitsotra toa izay fa tsy mampanantena ny tsy misy. 

ZANDARY

Nandiso ny vaovao ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny hoe zandary ireo efa-dahy izay mpiambina ireo karàna nisy naka an-keriny tetsy Tanjombato ny asabotsy atoandro teo. Mpiambina sivily avokoa izy ireo rehefa natao ny fanamarinana, raha araka ny fanazavan’ny seraseran’io vondrona io. Raha tsiahivina dia nasaina nandohalika ireo mpiambina ireo rehefa nambanana tamin’ny basy kalachnikov. 

INFP MAHAMASINA

 Nitokona teny amin’ny INFP MAhamasina, toerana misy ny biraon’ny tale misahana ny mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazana ny mpampianatra sy sendika sasany omaly. Mitaky ny hiandrasana ny fanapahan-kevitry ny filan-kevi-panjakana ny mpampianatra sasany. Etsy anikalny anefa mety hitarika amin'ny fahatarana eo amin’ny fikarakarana ny fandraisana mpampianatra ho mpiasam-panjakana vaovao ny fiatoan’ny asa n'ity tale ity hoy ny ministera.

HAJO ANDRIANAINARIVELO

Nahetsika haingana i Hajo Andrianainarivelo mba hamono ny afo nampirehetin-dRajoelina momba ny vola izay mitentina 5 miliara ariary. Izany dia mahakasika ny fanampian’ny filoham-pirenena Dada ny ben’ny tanàna Rajoelina tamin’izany fotoana amin’ny fanamboarana ny lapan’ny tanàna. Nampidirina tamin’ny onjam-peo maro antsoina hoe miara-manonja izy omaly mba handà ny fisian’io vola io. Ny alin’ny alahady ihany koa anefa dia efa niparitaka tamin’ny tambajotran-tsosialy ny dosie maro izay mahakasika izany. 

AMBOHIMANAMBOLA

Notapahin’ny mponina teny Ambohimanambola ny làlana omaly mba entin’izy ireo hampitàna ny fifalian’izy ireo. Izany dia mahakasika ny fisian’ny andrin-jiro izay mamoaka fofona ratsy ka manimba ny fahasalaman’ny olona eo amin’ny manodidina. Tsy nisy nihaino mihitsy ny fitakian’ireo olona izay nalefa isan’ambaratongany ny amin’ny hanalàna tsy misy hatak’andro ireo andrin-jiro ireo. Izay no nahatonga ny hetsika omaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampivelona sy mpitsabo mpanampyAndiany faharoa 83 mianadahy no navoakan’ny UPRIM

Namoaka ny andiany faharoa amin’ireo mpampivelona sy mpitsabo mpanampy nanovo fahalalana tao aminy nandritra ny telo taona ny sekoly ambony UPRIM etsy Andavamamba.

 

Miisa 83 mianadahy izy ireo izay nahavita feno ny fampianarana tany an-tsekoly sy ny fianarana asa teny anivon’ny CSB II sy ny CHU ary ny  tobim-pitsaboana tsy miankina nanomboka tany amin’ny taona voalohany, raha araka ny fanazavan-dRakotovaoarison Haingo Nadia, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ity sekoly ambony iray ity. Afaka miatrika asa avy hatrany izy 83 mianadahy ireto ary efa misy ihany koa ireo miasa ankoatra ireo vonona ny handray anjara amin’ny fifaninanana hidirana ho mpiasam-panjakana. Nahazo fankatoavana avy amin’ny fanjakana mantsy ny diplaoma azon’izy ireo  sady eken’ny minisiteran’ny asa sy ny asam-panjakana ihany koa. Ny minisitry ny mponina Rtoa Naharimamy Irmah no reny mpiahy azy ireo izay marihina fa mpianatra navoakan’ny  sekoly ambony UPRIM ihany koa. Ny Ben’ny tanànan’i Talatamaty Rado Razafindratsimba kosa no ray mpiahy azy ireo. Tonga nanatrika sy nanome voninahitra ny lanonana ny filohan’ny holafitry ny mpampivelona sy ny mpitsabo mpanampy ary ireo tompon’andraikitra ambony rehetra eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Navoaka tamin’ny sabotsy koa ireo mpianatra 80 mianadahy hafa notolorana ny mari-pahaizana “Diplômes de technicien superieur”  nanaraka ny lalam-piofanana gestion et management, ny communication, ny droit ary ny commerce et marketing. Tao amin’ny  A and C Palace Ivato no nanatanterahana ny lanonana rehetra.  

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeux Corporatifs Asief andiany 1Nanjakan’ny mpilalaon’ny MDN tanteraka

Tontosa ny sabotsy 8 sy alahady 9 desambra 2018 teto Antananarivo ny lalao « Jeux Corporatifs Asief/3fb Fahasalamana andiany 1 » izay natao indrindra hampirisihana ny mpiasam-panjakana sy mpiasan’ny tsy miankina (Jirama no namaly ny antso teto) hampiasa vatana mba hananana vatana salama hiatrehana tsara ny asa,

Tia Tanindranaza0 partages

Badminton Sokajy SéniorFantatra ireo tompondakan’i Madagasikara 2018

Fantatra tamin’ny fifaninanana nasionaly notontosaina tetsy amin’ny « Petite Salle » ao amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina tamin’ny sabotsy 8 sy alahady 9 desambra 2018 teo ireo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-monim-pirenenaMiantso hatrany ny tokony hanajan’ny mpitondra ny zon’olombelona

Tsy voahaja araka ny tokony ho izy ny zon’olombelona eto amintsika, hoy ny “Groupe de travail sur les droits de l’homme” ( GTDH), hivondronan’ireo masoivoho maro samihafa eto amintsika.

 

 Betsaka ireo endrika hisehoany toy ny fahasahiranana mianjady amin’ny isam-baravarana ka tsy hahafahan’izy ireny mampiana-janaka intsony, ny tsy fisian’ny asa fivelomana, antony mampirongatra ny tsy fandriampahalemana. Na iza na iza mpitondra tonga eo amin’ny fanjakana,  hoy Rtoa Chandoutis Raoera,  anisan’ireo vehivavy voalohany nananganana ny fikambanana miaro ny zon’olombelona voalohany teto Madagasikara dia tokony hanaja ny zon’olombelona izy  fa tsy hihatsaravelatsihy. Ny fanjakana no tompon’andraikitra voalohany amin’ny fanajana izany manerana izao tontolo izao raha anjaran’ny mpanao gazety kosa ny mampahafantatra izany amin’ny vahoaka hoy izy. Nankalazaina omaly  Alatsinainy 10 desambra ny andro maneran-tany ho fanajana ny zon’olombelona. Anisan’ny nampahafantatra ny asa hatao tetsy amin’ny Carlton Anosy ny GTDH, tafiditra ao anatin’ny fahatsiarovana ny faha-70 taona  nanaovana ny fanambarana ny zon’olombelona raha tamin’ny taona 1996 kosa vao nampihatra izany isika teto Madagasikara.

 

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fonjaben’Antanimora Hasiam-panitarana amin’ny taona ho avy

Tafakatra avo roa heny amin’ny isa ara-dalàna ny isan’ireo voafonja tazonina etsy amin’ny fonjaben’Antanimora ankehitriny, raha araka ny fanazavan-dRakotomalala Aina Tantely, talen’ny maha olona sy ny fanabeazana ny voafonja.

 

Tery dia tery ny toerana, indrindra ny ao amin’ny fonjan’ny vehivavy, antony mahatonga ireo voafonja sasany  tsy maintsy alefa any Manjakandriana ho fiarovana ny zon’izy ireo. Nambaran’ity tompon’andraikitra ity fa hasiam-panitarana ny fonjaben’Antanimora amin’ny taona vaovao 2019 ho avy io, raha tsy tanteraka tamin’ity taona 2018 ity. Ao koa ny fonjaben’i Maevatanana izay efa tena tery. Efa vita kosa ny ao Vangaindrano sy Moramanga ary Maintirano.  Tafiditra ao anatin’ny fanajana ny zon’olombelona avokoa izany. Anisan’ny miara-miasa akaiky amin’ny minisiteran’ny Fitsarana eto amintsika ny fikambanana Croix rouge iraisam-pirenena. Anisan’ny asa sahanin’ireto farany ny manara-maso ny fanajana ny zon’ny voafonja  toy ny zo hisakafo ara-dalàna, zo hotsaboina raha marary, zo hianatra ho an’ireo zaza tsy ampy taona. Raha sanatria moa ka misy hoy Rakotomalala Aina Tantely ny fihoaram-pefy hataon’ny sasany mahakasika ny fanajana ny zon’ny voafonja dia misy avy hatrany ny sazy miandry azy ireny. Anisan’ny nampahafantatra ny asa hataony mifandraika amin’izany tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly ny fikambanana Croix rouge iraisam-pirenena.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampirantiana an’i Madagasikara avy any ParisNijery mivantana ireo mpianatry ny EPP

Ao anatin’ny famaranana ilay fampirantiana an’i Madagasikara avy any Paris - Frantsa amin’ny alalan’ny tranokala amin’izao ireo mpikarakara dia ny fondation H sy ny Telma ary ny Groupe Axian.

 

Fampirantiana ny ara Malagasy izay misy vakoka 360  mampiavaka ny firenena ary aranty any amin’ny tranombakoka Quai Branly izany. Nofaranana tamin’ireo  sekoly ahian’ny Telma tahaka ny EPP avy amin’ny faritra sahirana eto Antananarivo ny fijerena ny fampirantiana avy any Parisy. Tsiahivina fa 72 taona izay no tsy nisy fampirantiana momba an’i Madagasikara teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ka izay no antom-pisian’ity fanehoana mitondra ny lohateny hoe « Madagascar: arts de la grande île » any Paris ity. Nalefa mivantana nojeren’ireo mpianatra ireo ny fampirantiana lehibe momba an’i Madagasikara omaly alatsinainy 10 desambra tetsy amin’ny IFM Analakely. Izany no tanteraka dia noho ny teknolojia avo lenta nampiasain’ny Telma ka nampifandray mivantana ny teto Madagasikara sy ny tany Paris. Ankoatra ity hetsika ity dia hisy ny ezaka fiaraha-miasa amin’ny minisiteran’ny kolontsaina hataon’ny Groupe Axian ny amin’ny fiarovana ny haren’i Madagasikara amin’ny alalan’ny fananganana tetikasa sy fotodrafitrasa mba holovain’ny taranaka.   

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraNifampitadiavana nandritra ny ora iray ny lasantsy

Fanatafintohinana, tebiteby no niainan’ny vahoakan’Antananarivo omaly nanomboka tamin’ny 12 ora antoandro teo. Izay tobin-dasantsy naleha rehetra dia nilaza ho tsy manana solika avokoa fa miandry ny mpamatsy.

 Tsy vao omaly no nisian’ity fahataperan’ny solika amin’ireo toby mpamatsy lasantsy tampoka ity fa efa tamin’ny sabotsy lasa teo ary nisy filaharana lavareny mihitsy. Rehefa nanontaniana ny tobin-tsolika iray sendra ny mpanao gazetin’ny tia tanindrazana dia nanambara fa misy andiana olona maro sy orinasa vitsivitsy mividy solika betsaka tsy tahaka ny mahazatra noho ny fanahiana ny tsy fisian’ny solika. Mividy an-jatony litatra izy ireo ary saika mitety ireo toby samy hafa mihitsy. Olana anefa, hoy izy ireo ny fitohanan’ny fiarakodia eny an-dalana ka mahatonga ny famatsiana ho ela vao tonga na dia efa mandray andraikitra avy hatrany aza izy ireo ny amin’ny fiantsoana ireo fiarabe mpamatsy. Mananontanona faran’ny taona isika izao ka asa indray ny zavatra hisy. Efa nampandalovina fiakarana vidin-tsolika ny Malagasy dia ho sanatria ve hosahiranina amin’ny fitadiavana lasantsy eran’ny tanàna indray ? Manginy fotsiny ny fiakaram-bidin’entana misoko tsimoramora izay efa mahazo ny ativilanin’ny Malagasy. Variana amin’ny fifidianana sa tsy te hahalala intsony ireo tompon’andraikitra ?

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gazety boky Trandraka 04Mampibaribary ny tsy fanajana ny zon`olombelona eto Madagasikara

Mandrafitra ny gazety boky Trandraka laharana fahefatra ny lahatsoratra miisa 9 nosoratan`ireo mpanao gazety18 avy amin`ny faritra manerana an`i Madagasikara.

Miompana amin`ny fitsarana sy ny zon`ny olombelona ny fanadihadiana lalina nataon`izy ireo. Nivoaka omaly tamin`ny fomba ofisialy tetsy Carlton Anosy ny Trandraka andiany fahefatra. Nozaraina tamin`io fotoana io ihany koa ny mari-pankasitrahana an`ireo mpanao gazety nahavita fiofanana. Tafiditra ao anatin’ilay tetikasa  IDIRC (Institutions Démocratiques, Intègres, Responsables et Crédibles) izy ity, vatsian’ny « Fonds pour la consolidation de la paix » vola ary karakarain’ny UNESCO.   Marihana fa ny Trandraka andiany fahatelo dia nifantoka tamin`ny lohahevitra fanjakana tsara tantana sy zon`olombelona. Omaly rahateo no nanamarihana ny andro eran-tany ho an’ny zon’olombelona, niaraka tamin’ny fankalazana ny faha-70 taonan’ny  fanambarana iraisam-pirenena momba ny zon’olombelona. Nandritra ny lahateniny, niaiky ny Jeneraly Rasolofonirina Béni Xavier, minisitry ny fiarovam-pirenena, fa mbola maro amin’ireo andininy ireo no tsy voahaja eto Madagasikara. Fanambin’izao tontolo izao ary fanambintsika eto Madagasikara ihany koa ny fampanjariana ny zon’olombelona kanefa mbola maro amin’ireo andininy miisa 30 voatanisa ao anatin’ny fanambarana iraisam-pirenena momba ny zon’olombelona mantsy no tsy voahaja eto amintsika, raha tsy hilaza afa-tsy ireo karazana herisetra mitranga mandritra ny fanafihan-dahalo.

 

Marigny A.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandaniana an’i DadaMitohy sy mivelatra ny “porte à porte”

Efa mandroso sy mivelatra tsara ny fomba fiasan'ny K25, ary efa mandeha ny fanentanana toy ny an'ny Kaominina Ambohimangakely, ka anisan’ireny ny fokontanin'Ambohimahitsy.

 Ny "Porte à porte" no paikady hampiasainay ka misy ny fanentanana miampy ny fizarana ny “Manifesto” sy fametahana ireny peta-drindrina ireny, hoy Rakotoarijaona Jean Claude anisan’ireo manampy amin’ny fanentanana. Manentana ny rehetra mba samy handray anjara izy ireo ary aoka tsy hisy fanilikilihana ny namana izay maniry hiaraka amintsika sary ady sy tolona no hatrehantsika. Mila ezaka sy asa ny fandresentsika, hoy Ratovondrahona Solofoniaina na “Riri”. Manentana ny olona ho tonga hifidy satria maro ihany ny nieritreritra hoe handeha ho azy, saingy efa miara-mahita ny rehetra izao fa zava-dehibe ny fiaraha-mientana. Ny DIS TIM Avaradrano dia manentana ny rehetra handrotsaka ny laharana 25 fa eo isika no horaisina raha diso safidy eo, hoy hatrany I Riri. Manentana ny Malagasy rehetra tsy ankanavaka mba handrotsa-bato ho an’i Marc Ravalomanana amin’ny 19 desambra, ary hanara-maso ny safidy natao. Izy no farafanantenana ho antsika, ary vao diso safidy eo dia hanenina tokoa ary hisy fiantraikany hatrany amin’ny taranaka faramandimby, hoy ny fanentanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha ho lany aorian’ny fifidiananaHiankinan’ny hoavin’ny mpandraharaha

Na dia nisy aza ny fihaonan’ireo filohana mpandraharaha matanjaka tamin’ireo kandida mianaka tamin’ny farany teo nanontanian’izy ireo ny hevitr’ireo kandida ny amin’ny tontolon’ny fandraharahana dia hita ho malina ihany aloha izy ireo ny amin’ny zava-misy amin’izao fotoana.

 

Iaraha-mahalala fa matahotra manao fandraharahana sy mampiasa vola ny olona ka zara raha misy akony amin’ny toekarena. Aleo mihitsy aloha hivaly ny fifidianana, hoy ny ankamaroan’ny mpandraharaha maro vao mipingapinga manodim-bola fa tsy fantatra ny havoakan’ny ampitso. Hita taratra fa tahotra ny tsy mbola hisian’ny fitoniana politika izany kanefa tena takian’ny mpandraharaha ary hiaingan’ny fahamarinan-oerana ara-toekarena. Raha ny tokony ho izy, mila mitohy ny fandraharahana, indrindra amin’izao akatoky ny fety izao mba ahafahana tena manodim-bola na amin’ny sehatra madinika na ny orinasa lehibe sy salantsalany. Antony mampifotetaka hatrany ny toekarena Malagasy ny fahalainan’ny mpandraharaha mampiasa ny volany. Soa ihany fa manana filoha mahay sy mahafehy io tontolo io ny Malagasy fa latsa-bato sisa no andrasana. Iaraha-nahita sy mahalala mantsy ny  fandraharahana nataon’i Marc Ravalomanana izay sady tena nahomby no niteraka asa marobe ho an’ny Malagasy ka izy ihany aloha no filoha manana traikefa sy fanomezam-pahasoavana manokana ny amin’izany

Tsirinasolo

    

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ramiaranjatovo“Sarotra tanterahina ny programan`i Andry Rajoelina”

Taorian`ny adihevitra nifanatrehan'ny kandida Andry Rajoelina sy ny kandida Marc Ravalomanana, izay narahina tao amin'ny Televiziona Malagasy ny alahady 9 desambra lasa teo dia namoaka ny heviny mahakasika izay ny ben`ny tanànan`Alasora, Marc Ramiaranjatovo.

Amin`ny ankapobeny, samy nilaza ny tao am-pony tamin`ny voalohany ary samy nitondra ny momba ny programany ny tsirairay, hoy izy. Tsikaritra anefa fa nahamaika an`i Andry Rajoelina kokoa ny namoaka antontan-taratsy momba ny fitondran`Atoa Marc Ravalomanana. Mahakasika an`i Andry Rajoelina dia sarotra tanterahina ny programany. Noraisiny ohatra ny fanamboarana ireo trano fonenana 50 000 ao anatin`ny dimy taona, izany hoe 10 000 isan-taona. Aiza no hahitan`ity kandidà ity famatsiam-bola manodidina ny 5 miliara dolara hanaovana izany ? Ny governemanta nifandimby teo aza tsy nanana afa-tsy 200 hatramin`ny 300 tapitrisa dolara. Misy programa azo tenenina nefa misy kosa tsy azo tanterahina mihitsy. Nilaza izy fa aleo niteny hoe hanao “Logements sociaux” araka izay misy ho an`ny mpiasam-panjakana, ho an`ny tsy miankina… Raha niteny izany I Andry Rajoeilina dia mety hafa ny fipetrany. Faharoa, teo anivon`i Marc Ravaolomanana dia niezaka nametraka ambony ilay adihevitra mba tsy hanodinkodina ny hevitra. Nisy hevitra niendrika fanontaniana ohatra ny andramena izay tsy dia tena nanana valin-teny tokony haposaka. Nanamarika i Marc Ramiaranjatovo fa ny tetezamita dia niaina tamin`ny fanondranana andramena sy volamena ny mpitondra teo. Nomarihany ihany koa fa tamin`ny tetezamita no tena gaboraraka teto Madagasikara. Nomarihany kosa fa zava-dehibe ilay adihevitra tamin`ireo kandidà roa tonta ireo satria afaka namoaka ny heviny izy mianaka. Anjaran`ny olom-pirenena ny mitsara ny  programa azo tanterahina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMipetrapetraka ny vahaolana ara-toekarena

Mipetrapetraka ny paikadin’i Marc Ravalomanana sy ny ekipany amin’ny vahaolana ara-toekarena ho an’i Madagasikara. Havadika ho “Banque postale” ny ampahany amin’ny Paositra Malagasy, izay ny 35%

 

 amin’ny faritra eto Madagasikara ihany amin’izao ny voarakotry ny paositra, hoy ny fanazavan’i Serge Zafimahova ny faran’ny herinandro teo. Ho feno ny 100% rehefa mivadika ho banky. Isika tany amin’ny CBI tamin’ny 2016 dia nahazo 330 tapitrisa dolara tamin’ny rantsan’ny Banky Iraisam-pirenena ho an’ny sehatra tsy miankina. Raha nampiasaina ho an’ny sehatra tsy miankina Malagasy, ka manome 15 tapitrisa dolara isaky ny faritra dia efa tena mahavita zavatra goavana izany. Ho lasa “Banque Postale Banque de Developpement” ny paositra ankoatra ny asa efa fanaony mahazatra, ka 5% eo ny zana-bola izay hisy fanamorana samihafa. Sarotra amintsika izany zana-bola 22 na 18 na 14 kanefa ny any Frantsa, ohatra, dia 3 hatramin’ny 4,5% eo. Ny Maorisianina 4 hatramin’ny 6,5%. Ny antsika Malagasy kosa ataon’ireo banky dia 14,5 hatramin’ny 22% ny tahan’ny zana-bola halaina, izay ho tototry ny zana-bola ny mpandraharaha Malagasy. Vahaolana lehibe no haroson’i Marc Ravalomanana sy ny ekipany rehefa tonga eo. Hahafahana miasa sy mindram-bola satria kely kokoa ny zana-bola. Ny zavatra tratrarina dia ianao amin’ny sehatra tsy manara-dalàna fa ampiana ho lasa amin’ny sehatra ambony sy matihanina kokoa, ary hivoatra hatrany hoe ny orinasa madinika ho lasa salantsalany, ary ny salantsalany ho lasa orinasa lehibe, izany hoe hatao izay hivelaran’ny orinasa. Mila tohanana ny mpandraharaha na madinika na salantsalany na vaventy, raha tiana ny handroso. Ny mpandraharaha vahiny no mahazo vahana fa ny Malagasy no voaporiporitra amin’ny hetra eto amintsika fa ny vahiny toa hamoraina sy homena vahana, raha ny nambaran’i Serge Zafimahova. Ohatra noraisiny ny any Ankadinondry sakay hoe: Ny vary Tsipala rehefa ny Réunionais no mandraharaha dia tafiditra fa rehefa Malagasy dia tratry ny teritery samihafa. Ohatra faharoa ny nahazo an’i Chef Mbinina tompon’ny La Gastronomie Pizza tatsy Maorisy. Tsy maintsy miditra “majorité” tao anatin’ny orinasany ny Maorisianina, namoronana dosie maloto toy ny resaka zava-mahadomelina,… Tsy ekena intsony ny tahaka izany, ka raisiny ihany koa ny entany dia afaka mandeha, raha tahaka izany, hoy izy. Rehefa tsy mifanaja dia aleo hifanakatona sisin-tany, fa tokony ho afaka miditra ihany koa ny Malagasy amin’ny resaka fandraharahana tahaka izany eto amintsika. Mipetrapetraka ny fanarenana ara-toekarena ho an’ny kandida Marc Ravalomanana. Misy ny mitondra nofy ary misy ny tena hitondra an’i Madagasikara amin’ny fampandrosoana, ka fidio ny filoha  Marc Ravalomanana fa izy no afaka hanarina ny firenena, hoy i Serge Zafimahova.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raha tena te ho depioteTokony hiomana dieny izao, hoy Dany Rakotoson

Rehefa miresaka firenena demokratika isika dia tsy maintsy misy fifidianana.

 

 Io no hametrahan’ny Malagasy izay mpitondra mety aminy. Ho anay ato amin’ny ABA, hoy ny filohan’ny antoko, Dany Rakotoson, dia efa vita iny ny fifidianana filoham-pirenena. Ny fifidianana solombavambahoaka sy ben’ny tanàna izao no omanina. Izahay amin’izao dia manao fitsapam-pahaizana kely mihitsy any anaty Facebook ihany ahatsapan’ny rehetra hoe mety sa tsy mety aminy ny ho solombavambahoaka. Izaho manokana dia mampirisika an’izay vonona ka mahatsiaro ho manana ny fahaizana hiomana sahady amin’izany dieny izao satria raha ny tokony ho izy dia amin’ny herintaona ireo fifidianana roa ireo. Rehefa vonona ny handray andraikitra dia milatsaha, hoy ny ny tenany. Apetraho ny fanontaniana hoe mahay mandresy lahatra sy miaro ny vahoaka ve ? Zava-dehibe mialoha ny fahaizana anefa ny fahavononana, hoy ity mpanao politika ity.

J. Mirija

Legend: Dany Rakotoson

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMisy tokoa ve ny IEM sa tsy voafehy ?

Tsy nisy izay tsy nahatsikaritra nandritra ny adihevitra teo amin`i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina ny alahady lasa teo fa zara raha niresaka ny programan`asany ny filohan`ny tetezamita teo aloha.

 

 Tsy fantatra aloha na paik`ady na tsy fifehezana tsotr`izao ny IEM (Initiative Emergence Madagascar) fa maika hifanasa vangy amin`ny mpifanandrina aminy fotsiny izy. Raha hiverenana ny tantara, napetraka ho ben`ny tanànan`i Antananarivo Renivohitra i Andry Rajoelina. Demokrasia no rafi-pitantanana eto amintsika ka ny mponina eto Antananarivo  no nametraka azy teo ny taona 2007. Raha zohina dia hanafay an`i Marc Ravolamanana no anton`ny safidy tamin`izany kanjo nandrora nitsilany ny Malagasy satria nanafay ny firenena i Andry Rajoelina ny taona 2009 ary izao tsy mety tafarina izao ny firenena. Raha hiverenana ity fifidianana 2018 ity, ny fihodinana faharoa izay hotanterahina ny 19 desambra ho avy izao no tena andrasan`ny vahoaka Malagasy satria ady lalao miverina tokoa saingy kosa mila faritana mazava fa ny fitondrana firenena dia tsy andrankandrana. Nandritra ny adihevitra ny alahady lasa teo, fotoana tokony hanaovan`ity kandidà ity famelabelarana ny programan`asany kanefa tsy niresaka firy izany ny tenany. Raha vantanina ny resaka, tsy fantatra ny teboka iaingana amin`ity vinam-piarahamonina ity raha hampitahaina amin`ny MAP izay efa nampiasaina tamin`ny fitondrana Marc Ravalomanana. Fotoana tokony hanararaotany hoe izao ny IEM na eo amin`ny toekarena na amin`ny lafiny sosialy. Midika ve izany fa ny IEM dia tsy misy programa mipetraka ? Mametra-panontaniana tokoa ny hoe misy tokoa ve ilay IEM izay programa mafilotra atolotr`i Andry Rajoelina hampandrosoana an`i Madagasikara ?

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARI“Tokony hihaona amin’ny FFKM aloha ireo kandida roa”

Naneho ny heviny mikasika ny fampihaonana voalohany ny kandida Marc Ravalomanana laharana faha-25 sy ny kandida laharana faha-13 tao amin’ny televizionam-panjakana ny Alahady hariva teo ny filoha nasionalin’ny fikambanana Hafari Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina.

 Nambarany  fa ny fanomezan-danja ny fokontany sy ny fampandraisana anjara ny fokonolona ary ny fanomezana jiro hanazava ny tanàna no tena nahaliana azy tao anatin’ny fandaharan’asan’izy ireo. Na inona na inona hataon’ireto kandida roa mpifanandrina ireto rehefa  tsy omen-danja ny fokonolona sy ny fokontany dia zava-poana ihany, hoy izy.  Anisan’ny nahaliana azy koa ny fifandraisan-tanan’izy mianaka izay notsindriany manokana fa  tokony hatao ao anatin’ny fo madio satria samy milaza azy ho Kristianina izy ireo. Izay indrindra no antony hanomezany ilay soso-kevitra ny amin’ny tokony hanatonan’ny roa tonta ny raiamandreny am-panahy FFKM mialoha ny fifanatrehana faharoa.  Tokony hisy ny fifanekena fa samy hanaiky izay voka-pifidianana hisy eo ny roa tonta satria tsy maintsy hisy ny mpandresy sy ny resy. Samy manaiky ihany koa fa vonona ny hifanohana hampandroso an’i Madagasikara izy ireo arahina fifamelan-keloka sy fitaizana ny mpanohana avy mba tsy hifankahala sy hifandrafy. Mikasika ireo mpanao gazety izay mametraka ny fanontaniana indray dia hangatahin’ity filohan’ny HAFARI ity ny hisokafan’izany amin’ny mpanao gazety hafa.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado Rafalimanana“Tena mila mifamela ny samy Malagasy”

Niteraka resabe teto amin`ny firenena ny adihevitra nisy tamin`i Marc Ravalomanana, filoham-pirenena teo aloha, sy i Andry Rajoelina, filohan`ny tetezamita teo aloha.

 Naneho ny heviny mahakasika izany i Ny Rado Rafalimanana, izay kandidà nirotsaka hofidiana tamin`ny fihodinana voalohany teo. Zavatra iray no tena tsikariny satria toa tao anatin`ny fo feno fankahalana ny kandidà Andry Rajoelina kanefa ninoana fa io no famaranana ny adin`izy mianaka tamin`ny 2009. Raha mbola izany no zava-misy dia ho latsa-paka ny fankahalana. Nomarihany kosa fa nipetraka amin`ny maha raiamandreny i Marc Ravalomanana ary tsy nanaraka ny teny somary masiaka nataon`i Andry Rajoelina. Notsipihany fa aorian`ity fihodinana faharoa ity dia tokony hoeken`ny rehetra  ny valim-pifidianana mivoaka eo ka aok`izay ny krizy. Manohana an`i Marc Ravalomannana amin`ny alalan`ny vatoeka sy ny MAP 2 i Ny Rado Rafalimanana ka misintona ny sain`ny rehetra mba hanao ny “vote utile”. Nohamafisiny fa tsy mila mijery ny zavatra taloha ka mila mifanampy sy mifanaja ary mijery izay zavatra mety hanahirana aorian`ny fifidianana raha sanatria miverina ny krizy. Raha nandritra ny adihevitra teo amin`ny haino aman-jerim-panjakana dia hita fa mbola misy ny fankahalana. Ny zavatra mitranga dia tsy eo anivon`izy mianaka ihany fa hatramin`ny mpomban`ny tsirairay ka ahiana hifamono eto. Miantso ireo kandidà roa tonta ny tenany mba hanatsahatra ny fihantsiana ary mbola fotoana hanitsiana ny marina izao. Mila manazava ny programan`asa ireo kandidà fa tsy entina amin`ny fihantsiana. Atsaharo ny fanaovana politika maloto manaova politika madio. Rehefa lany ianao tsara, raha tsy lany makà aina, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A. sy Toky R.

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra sy minisitry ny atitanyMiketrika mafy hampandany an-dRajoelina ?

Manao tsindry ho an’ireo tompon’andraiki-panjakana (Lehiben’ny faritra, Prefen’ny faritra, Lehiben’ny distrika,…) ny praiminisitra Ntsay Christian sy ny minisitry Atitany sy ny fitsiranjaram-pahefana Tianarivelo Razafimahefa, izay samy MAPAR,

 

 hoy ny hafatra naparitaky ny mpandrindra ankapoben’ny Fampielezan-kevitry ny kandida Marc Ravalomanana Atoa Serge Zafimahova tamin’ny tambajotran-tserasera. Fanomezana tombondahiny ny kandida Andry Rajoelina amin’ny fifidianana no tena voatoatiny, raha io fanapariaham-baovao io. Zary efa adino sy tsy misy lanjany intsony ny tsy fiandanian’ny fitondram-panjakana sy ny fitantanana ny raharaham-panjakana noresahina tany amin’ny fihodinana voalohany, raha ny voalazan’io karazana fanambarana io. Ireo olom-panjakana ambony izay tsy mety manao io asa fanerena azy ireo hampandany amin’ny fomba rehetra io, dia voalaza fa mety ho tratry ny fanesorana. Mazava ny tanjona raha  io vaovao io no halalinina, dia mety ho tonga hatrany amin’ny fampangalarana vato sy fanodinkodinana safidim-bahoaka. Izay izany aloha ny ahiahy ary tsy tongatonga ho azy ny fivoahan’ity resaka ity. Miteraka ahiahy lehibe amin’ny mety ho fahadiovan’ny fifidianana ny tahaka izao, ka dia andrasana izay mety ho valin-kafatr’ireo tompon’andraikitra ambony roa miandraikitra ny fifidianana ireo. Tena hadio sy araka ny safidim-bahoaka marina ve ? Hatry ny ela rahateo no somary nipetraka ny ahiahy, toy ny karazana fanenjehana ambadika ny olona nisafidy ny hanome tanana ny kandida mifanandrina amin’i Andry Rajoelina, izay ny minisitry ny atitany no namoaka ny didy tsy fahafahana mivoaka any ivelany. Na inona aloha na inona fanazavana sy mety ho fanambarana amin’ny hoe : tsy mitanila izy ireo ary tsy mampiasa ny fahefam-panjakana hampandaniana an-dRajoelina, dia tsy azo lavina ny maha avy amin’ny MAPAR azy. Ny ahiahy tsy hihavanana ary ao anatin’ny fotoana mafampana isika izao, ka ny zavatra tahaka izany no mety ho pitik’afo hisian’ny savorovoro eto amin’ny firenena raha ireo heverina ho filamatra amin’ny fikatsahana fitoniana no hikotrika zavatra mamohehitra.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy manaiky hampiadiana intsonyHifidy an-dRavalo ny ambany tanàna

Noporofoin’i Marc Ravalomanana kandida faha-25 sy ny vahoaka eny ambany tanàna fa tsy marina ny filazana, fa olona manavakavaka izy ary tsy tia ny vahoaka madinika eny ambany tanàna sy ny olona any amin’ny faritra, araka ny resaka voizin’ny mpampisara-bazana.

Faritra iva maro teto Antananarivo no notsidihiny omaly. Voalohany ny Andavamamba  niarahany nihosona tamin’ny vahoaka  an-kafaliana. Niara-dia tamin’i Dada i Neny Lalao Ravalomanana  izay notronin’ireo  vahoaka avy amin’ny fikambanana  Ambalambahoaka, eny amin’ny faritra iva.   Nohamafisin’i Marc Ravalomanana tamin’ny  mponin’Andavamamba   fa  tena tia  ny  Ambalambahoaka  izy, fa tsy araka fanaratsiana azy. Tsy tenenina amin’ny vava fotsiny  na  averimberina  isan’andro   anefa izany,  hoy izy,  fa tsy maintsy porofoina  amin’ny asa ny fitiavana ny vahoaka. Aza matahotra ianareo fa ao anatin’ny 100  andro dia hataontsika milamina sy mahafinaritra  ny tanàna toa an’Andavamamba. Ny resaka fako  eto Antananarivo  indray, raha vao tonga eo amin’ny toerana  isika   dia  ho avy ny bakan-jaoridira marobe  hanadiovana  ny tanàna, toy ny nisy tamin’ny taona 2002, fa manàna faharetana kely ianareo. Ankoatra  izay, tsy nijery fotsiny ireo mpanasa lamba tao amin’ny  toeram-panasan-damba  ao  Isotry tetezan’i Bekiraro  i Neny  Lalao Ravalomanana,  fa nijery ny tokony hanampiana  ireo mpikarama matihanina  renim-pianakaviana  an-jatony  tao an-toerana. Notolorany fitaovana toy ny koveta, siny,  savony … ny fikambanan’ny mpanasa lamba  ho fanampiana azy ireo. Nisy ihany koa ny fizarana  T- shirt  mahakasika ny  fanentanana amin’ny tokony hanadiovana  ny tanàna  satria zava-dehibe  ho an’Antananarivo,   hoy izy, ny miaina ao anaty fahadiovana  amin’ny maha soa iombonan’ny Malagasy azy. Faly ireo mpanasa lamba tamin’ny fanomezana  nataon’i Neny   satria tena miaina ao anaty fahasahiranana lalina.  Nitohy teny Anosibe Mandrangobato ny fihaonan’i Neny Lalao Ravalomanana    tamin’ireo vahoaka,   na tsy  afaka niaraka  taminy  aza  ny kandida Marc Ravalomanana izay nihazo ny Atsimon’ny Nosy.  Nampanantena  ireo fikambanana  Ambalambahoaka fa  hanaraka ny filoha Ravalomanana  ary hanao izay hampandany azy eny amin’ny faritra iva. Tia anay i Dada, hoy izy ireo,  fa tsy marina  ny filazàna fa mpanavakavaka  izany izy. Mailo izahay Ambalambahoaka  amin’izao fihodinana faha 2 izao,  fa  tsy toy ny tamin’ny  fihodinana  voalohany, ka hanara-maso akaiky sao  misy mitady hangala-bato eo,  hoy  ny Ambalambahoaka. Nanome toky fa  hiakatra ambony ny vaton’ny filoha Marc Ravalomanana eny amin’ny faritra iva. 

Toky R

 

 

 

La Vérité0 partages

Phénomène kidnapping - Crainte d’une … crise diplomatique !

Après le double kidnapping survenu samedi dernier à Soavina et dont étaient victimes des hommes d’affaires dont le Tunisien Sofiane Omrani, toujours entre les mains des ravisseurs, et l’Indopakistanais Malik karmaly, la communauté internationale ne cache plus son inquiétude. A travers  un récent communiqué de la CFOIM (communauté des français d’origine indienne de Madagascar), elle craint même que l’affaire ne débouchera sur un incident diplomatique. Dans un passage du communiqué, il est indiqué que Madagascar a atteint les plus hauts sommets en termes d’insécurité. Le phénomène de kidnapping est devenu international et aucune nationalité ou communauté n'est plus épargnée. Si bien que le même communiqué ne put s’empêcher de poser cette question : Quel avenir pour Madagascar?

« Alors qu'on pensait que les kidnappings étaient réservés uniquement aux Indiens et aux Malagasy, voilà que ce fléau a pris une ampleur internationale.  L’entrepreneur et homme d’affaires tunisien Sofiane Omrani enlevé le même jour que Malik Karmaly est toujours entre les mains des ravisseurs », déplore la CFOIM. Et de poursuivre sur le même ton que : « Cet incident diplomatique n’honore pas le pays. Un acte odieux vient une fois de plus entacher la réputation de Madagascar et ternir son image sur la scène internationale. L’enlèvement de ce ressortissant tunisien inquiète la Communauté internationale et la communauté d’affaires. Madagascar confirme sa place dans la liste noire des pays à haut risque. La CFOIM dénonce une fois de plus ces actes barbares. Le pays traverse une période difficile de son histoire et n’a pas besoin d’être confronté à des crises diplomatiques  ».

En fin de paragraphe, le ton est plus ironique en définissant l’insécurité ambiante en ces termes : vivre à Madagascar est devenu un challenge. Le pays, pour se développer, a pourtant besoin de créer des opportunités d’affaires avec d’autres pays au niveau régional et international. La vague de violence et l’insécurité croissante n’auront malheureusement pour conséquence que de freiner les investissements étrangers. La CFOIM lance un nouvel appel aux autorités pour faire la lumière sur ces cas de kidnapping et démanteler ces réseaux mafieux.

Les familles des victimes désormais obligées à coopérer avec les enquêteurs

Ces vives critiques n’ont pas laissé la partie malagasy de marbre. Lors d’une récente intervention médiatique, la ministre de la Justice a clairement posé la mission désormais confiée à la cellule mixte d’enquête anti-kidnapping (CME), nouvellement constituée.  A l’entendre, aucune complaisance ne sera plus de mise. L’appréhension des proches des otages à coopérer avec la CME a été remise en question. « Désormais, les enquêteurs  se rendront sur le terrain pour mener les investigations dès qu’un kidnapping se produit. Et que les proches de la victime devront désormais travailler avec eux », a-t-elle précisé.

Il va sans dire que cette collaboration avec la CME est valable, sinon de rigueur quelle que soit la nationalité de la victime. Pour le cas du Tunisien Sofiane Omrani, ni la Police, ni la Gendarmerie n’a reçu jusqu’à maintenant de plainte de la part de leurs familles respectives, ou du moins de la part de la représentation diplomatique du pays concerné. Aucune information non plus à propos des kidnappeurs et le deal que la famille du premier otage libéré aurait conclu avec les bandits pour obtenir sa rapide délivrance.

F.R.

La Vérité0 partages

Recensement de la population - Les résultats définitifs disponibles vers la fin de l'année 2019

Les Nations unies recommandent à chaque pays membre la réalisation d'un RGPH (Recensement général de la population et de l'habitation) tous les dix ans pour permettre aux décideurs, tant privés que publics, d'avoir accès à des données statistiques fiables et à jour alors que le dernier RGPH effectué par Madagascar date de l'année 1993 avec des données qui ne sont plus exploitables. En effet, 25 ans après le dernier recensement général officiel de la population de Madagascar, une nouvelle opération de recensement a été programmée du 25 mai au 10 juin dernier sur l'ensemble du territoire de la Grande île.

L'opération a mobilisé à peu près 45 000 agents recenseurs à travers le pays, grâce à la contribution des partenaires techniques et financiers de Madagascar, sous la houlette du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP). L'Institut national de la statistique (INSTAT) de Madagascar a souhaité lancer cette opération depuis des années, mais il a fallu l'implication des partenaires internationaux pour y parvenir, faute de budget. Jusqu'à maintenant, aucun résultat officiel n'a été publié car selon les employés de l'INSTAT, « les résultats définitifs du recensement seront disponibles vers la fin de l'année 2019 au plus tôt ». Mais ces derniers avancent déjà que des données thématiques seront publiées bien avant cela. Les chiffres permettront ainsi aux divers organismes et institutions d'actualiser leurs données incluant des femmes, enfants, personnes en situation de handicap… Car le recensement de 1993 est obsolète, et les estimations utilisées jusqu'ici ne sont pas totalement conformes aux réalités. Ainsi, si l'on estime le nombre de la population malagasy à 24 millions, le recensement en a annoncé 27 millions.

A Madagascar comme dans tous les pays d'ailleurs, faire un recensement est important, notamment pour  permettre de savoir combien de personnes vivent à Madagascar et d'établir la population officielle de chaque commune. Il fournit également des informations sur les caractéristiques de la population notamment sur l'âge, la profession, les moyens de transport utilisés, les conditions de logement et bien d'autres encore. La connaissance de ces statistiques est l'un des éléments qui permettent de définir les politiques publiques nationales. Au niveau local, le recensement sert notamment à prévoir des équipements collectifs nécessaires (écoles, hôpitaux...), à déterminer les moyens de transport à développer et les besoins réels de la population locale. Ces données permettront ensuite aux bailleurs de fonds d'ajuster leurs programmes selon les besoins en développement du pays, selon les Régions. Après la proclamation du résultat définitif du recensement, ce qui tombe bien avec l'élection du nouveau Président, des projets devront ainsi être mis sur pied avec les données recueillies. Un nouvel espoir pour les Malagasy ? On ne le sait pas encore !

T.A.

La Vérité0 partages

« Telma Madagascar » - Appuyer le développement de l’e-sport à Madagascar

La plus grande rencontre des fans et des gamers de l’année ! Telma Madagascar a affirmé hier, sa présence auprès de la communauté de gamers malagasy. En étant le premier partenaire des « Video games showdown », l’opérateur appuie le développement de l’e-sport à Madagascar. Ce grand évènement aura lieu les 15 et 16 décembre prochains à l’ « American Center » sis à Tanjombato. « Les "Video games showdown" représentent le show pour avoir le maximum de fun avant les fêtes de Noël ! Avec nos animations, nous vous ferons vivre une expérience « gaming » hors du commun », ont souligné les organisateurs, hier à Tanjombato, lors de la conférence de presse de présentation de l’évènement. Effectivement, le programme sera bien chargé. Des stations de démonstration de PS4, de « Nitendo Switch » mais aussi de « Wii » et de la fameuse « NES Classic » seront mises en place, sans oublier la station VR.

Pour les adeptes des jeux sur ordinateur, un « IT Lab » est à leur disposition, ainsi qu’un « IPad Room » pour les jeux sur plateforme portable. Outre cela, des concours sur plusieurs jeux tels que « Tekken 7 » ou « FIFA 19 » seront au rendez-vous pour permettre aux participants de remporter divers lots de la part de Telma Madagascar. Divers shows et flash mobs viendront également animer l’évènement. « L’animation phare de cet évènement sera sans aucun doute le « Battle VS Stars. Les fans auront l’occasion de concourir sur PS4 Pro contre une célébrité malagasy », précisent les organisateurs. A cet effet, les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes sur la page Facebook de l’« American Center » jusqu’au jour J de l’évènement.

Un show connecté

Pour affirmer son soutien, Telma Madagascar mettra à la disposition des organisateurs ainsi que des participants une connexion Internet à très haut débit 4G. Il sera l’équipementier du show grâce à la « Fibre optique by Telma ». L’opérateur fera également découvrir son offre d’hébergement de serveur virtuel à partir de 50 000 ariary par mois. « Cette offre est surtout dédiée aux joueurs souhaitant utiliser notre serveur de jeu en ligne sécurisé et à moindre coût », explique Telma. Une équipe d’experts et de passionnés sera à la disposition des visiteurs pour répondre à leur demande. Des animations auront aussi lieu sur la page Facebook de Telma Madagascar, l’objectif étant de permettre au public d’avoir plus de chance de gagner des tickets gratuits pour assister au show.

Rova R.

La Vérité0 partages

CAN : Beach soccer 2018 - Pas de demi-finale pour Madagascar

La phase de groupe est terminée. Eliminé en match de poule par le Maroc, Madagascar ne disputera pas, encore une fois, les demi-finales de la coupe d’Afrique des Nations du football de plage 2018 qui se déroulent en Egypte actuellement. L’équipe malagasy a laissé filer sa chance de disputer le carré de la compétition en cédant devant le Maroc (2-4), hier, pour la deuxième place du groupe B.

Les Barea étaient menés (4 – 0) et ont essayé de revenir au score mais ce n’était pas suffisant. Pour rappel, les Barea avaient eu la même situation, à la CAN 2016, face aux Marocains. Ces derniers l'avaient alors emportée et avaient privé  les champions d’Afrique 2015 d'une place dans le dernier carré à l'époque.

Une deuxième place  aurait  suffi pour se propulser parmi le  quatuor de  ce rendez-vous. Effectivement, pour la deuxième fois après son sacre, les protégés de Solofo, coach des Barea de sable, se contenteront de disputer la cinquième place. L'équipe malagasy disputera encore ce mercredi 12 décembre 2018 un match de classement contre la Tanzanie.

A l’issue de la journée d’hier, on connait les affiches des demi-finales de la CAN de Beach soccer 2018. Elles mettront aux prises des confrontations très intéressantes. D’une part, le pays hôte fera face au Nigeria et le champion d’Afrique, le Sénégal en titre défiera le Maroc. Les rencontres des demi-finales se disputeront jeudi à Sharm El Sheikh. La finale est prévue le 14 décembre. Les finalistes seront qualifiés pour la Coupe du monde de Beach soccer qui se déroulera au Paraguay en 2019.

Mardi, le Maroc et le Sénégal ont validé leur ticket pour le dernier carré de la compétition et le droit de connaitre leurs adversaires du tour suivant. Deuxièmes du groupe A, les Lions de l’Atlas feront face aux Lions de la Teranga, champions d’Afrique en titre. Avec 3 victoires en autant de matchs de groupe, l’Egypte qui abrite le tournoi défiera le Nigeria.

La Vérité0 partages

Indétrônable

Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

Convaincant. A propos du domaine de l’insécurité, les solutions proposées par ANR, dans le cadre de l’IEM séduisent voire convainquent l’opinion.  Il faut augmenter le budget alloué aux Forces de l’ordre, les doter des matériels sophistiqués et ayant une force de frappe dissuasive, mettre sur pieds une force spéciale chargée uniquement de la traque des dahalo et les bandits de grand chemin, entre autres.

Incisives. Dans la foulée du débat relatif à la décentralisation effective, le candidat n° 13, ANR, fait preuve d’une présence d’esprit remarquable et d’un instinct incisif. Si Ravalo se perd dans des propos vagues et sans consistance, Zandry Kely, quant à lui, il avance des propositions concrètes, nettes et incisives. Il insiste sur le fait que la vraie décentralisation repose sur la mise à la disposition des autorités locales, à partir du Fokontany, un budget conséquent qui permet, tout d’abord, de réévaluer et de revoir à la hausse les subventions, notamment, les salaires des élus. Il faut réinstaurer, aussi, la notoriété du président du Fokontany. Il devra être élu mais non plus un simple responsable « désigné » selon le caprice des autorités administratives (Districts).

Percutantes. Quand les facilitateurs orientèrent le débat vers la question des investissements en pointant du doigt les origines des capitaux. Là encore, le jeune ex maire de la Capitale et ancien chef de la Transition parvint à déstabiliser le ...roublard (dixit feu Zafy Albert) et ancien Chef d’Etat en mettant sur la table des solutions percutantes. Si Ravalo s’en remettait aux bailleurs traditionnels (UE, Institutions de Bretton Woods, etc.) Zandry Kely à son tour mise avant tout sur nos richesses naturelles qui, selon lui, sont capables sinon suffisantes pour couvrir nos besoins. Certes, nous ne pouvons pas ignorer le concours des bailleurs étrangers mais il nous importe, avant toute chose, de compter sur nos propres moyens. Un réflexe naturel de vouloir sauvegarder la souveraineté nationale.

En somme, le premier débat a été riche en éléments permettant d’évaluer la réelle prestation de chaque candidat prétendant la magistrature suprême du pays. L’opinion nationale a pu constater de visu lequel des deux finalistes disposerait l’étoffe d’un vrai « homme d’Etat » ? Il ne suffit pas de rabâcher « haiko io » ou « kapoakako io » ni semer des mensonges, il va falloir soumettre au peuple un programme bien élaboré et solidement structuré. Sur ce, ANR est indétrônable !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré

Le ministère de la Justice n’entend plus badiner avec tout manquement à l’éthique et à la déontologie. Selon la ministre Noro Vololona Harimisa, une dizaine de magistrats en activité seront incessamment traduits devant le conseil de discipline. Le Conseil supérieur de la magistrature aura à décider du sort à réserver à ces fonctionnaires exerçant au sein de l’ordre judiciaire à Madagascar.

L’information était révélée hier à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de la déclaration universelle des Droits de l’homme à Antananarivo. Pour le ministère de la Justice, tout manquement professionnel ne sera plus désormais toléré dans le sens du rétablissement de la confiance du citoyen envers le système judiciaire, parfois très mal vu en raison des affaires de corruption dont il est entaché, et du respect de l’Etat de droit.

Dans la même foulée, le concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature et de greffe, après avoir été annulé cette année, sera définitivement reporté l’an prochain. Un nouveau système informatique sera mis en place pour gérer le processus à la place de celui qui aurait été tripoté par beaucoup de personnes. Les irrégularités qui ont généré moult polémiques n’auront plus la chance de se renouveler. Toujours dans le cadre de l’assainissement de la maison, des agents pénitentiaires seront radiés cette année. Ils sont trempés dans des cas de corruption avérés. Même si les effectifs requis pour le bon fonctionnement des établissements pénitentiaires au pays sont en-deçà des besoins réels, les brebis galeuses seront mises sur la touche pour de bon. La même mesure pourrait s’appliquer à des avocats.

En outre, le ministère de la Justice a réactivé la Commission mixte d’enquête (CME), spécialement créée pour s’occuper du problème de kidnappings récurrents chez nous. Le magistrat placé à la tête de cette structure ad hoc est déjà nommé. Des officiers de police judiciaire, gendarmes et policiers, renforcent l’équipe. La CME s’autosaisit et ouvre sur-le-champ l’enquête, que la famille de la victime se plie à l’exigence du signalement ou non, et ce, sans tenir compte de la nationalité de la famille affectée. Elle bénéficie dorénavant d’une marge de manœuvre plus large.

M.R.

La Vérité0 partages

69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge

Né le 12 décembre 1949, Marc Ravalomanana aura 69 ans ce jour. Dans le cas de son élection à la tête du pays, il sera l’un des plus vieux Chefs d’Etat et le plus vieux dans l’histoire de Madagascar. Pour beaucoup d’observateurs, le poids de l’âge risque de constituer un handicap pour l’ex-Président de la République. Pour comparaison, le professeur Zafy Albert et  le Général Gabriel Ramanantsoa étaient devenus Chefs d’Etat  à l’âge de 66 ans. « Etre Chef d’Etat est un poste honoraire. En même temps c’est le dur travail quotidien », rappelle un observateur de la vie politique. Beaucoup doutent de la capacité du candidat du TIM à enchaîner les efforts requis par le poste.

En effet, le travail du Président exige beaucoup de force. Le Chef d’Etat devra diriger le pays, multiplier les déplacements aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Beaucoup d’observateurs estiment que dès l’âge de 70 ans, il serait difficile même à une personne en un très bon état physique de suivre un tel programme du travail chargé. C’est d’ailleurs pour cela  que des experts croient qu’il est nécessaire de limiter l’âge des candidats aux élections présidentielles à 65 ans. Si Marc Ravalomanana devient Président du pays, son quinquennat présidentiel finira quand il aura 74 ans. La question se pose donc de savoir pourquoi Ravalomanana s’entête à vouloir accéder au pouvoir alors que son état physique risque de ne plus lui permettre d’exercer pleinement les fonctions du Président. La réponse est à chercher dans le domaine des affaires. Marc Ravalomanana veut de nouveau mettre toute l’économie du pays au service de son entreprise aux dépens de chaque malagasy, se servir du budget de l’Etat comme de son capital personnel, prendre le pays pour l’actif de ses entreprises privées. Il lui importe peu ce qui va se passer de l’économie de Madagascar et du bien-être de chaque individu malagasy. Il est clair pour de nombreux observateurs que le pays n’a pas besoin d’un homme dont la seule ambition est de développer son empire. Ce dont le pays a besoin est d’un jeune leader dynamique désireux de mener sa patrie au nouveau stade du développement.

L.R.

La Vérité0 partages

Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia

Le 13 juillet 2010, une perquisition effectuée à l'usine TIKO située à Sambaina (RN2) a mis à jour l'existence de près de 80 tonnes de bois de rose sous différentes formes et soigneusement dissimulés dans différents endroits du site. L'opération avait été menée par la Direction de la Sécurité du territoire (DST) et la Direction de la Communication (DIRCOM) de la Présidence de la Haute Autorité de la Transition. Cette dernière avait à sa tête à l'époque un certain Harry Laurent Rahajason, alias Rolly Mercia.

Le Communiqué de la DIRCOM sur le sujet, après avoir listé les objets saisis (voir encadré),   de relater qu'auparavant, « d'autres lots de bois de rose ont déjà été décelés tant au fond des étangs, situés dans l'enceinte de cette société, qu'enterrés même sous un camion - remorque ». En effet, en avril 2009, une descente au même endroit a mis à jour 70 m3 de bois de rose dans l'enceinte de cette même usine TIKO de Sambaina, tandis que d'autres ont été découverts enfouis sous terre ou dans des rizières qui ont été ensuite mis sous eau. Pour cette deuxième descente, certains des stocks illicites avaient été cachés derrière des murs spécialement érigés à cet effet et d'autres étaient enfermés dans des locaux dont l'accès avait été condamné à l'aide de soudure électrique (voir photos).

Ces  bois de rose proviennent probablement de lots saisis par l'administration Ravalomanana dans la Région Boeny, lesquels avaient été transférés vers la Capitale. Si la première cargaison avait fait l'objet d'une vente aux enchères officielle et adjugée à un opérateur chinois, plus personne n'a su le sort de celles qui s'ensuivirent, car il y en a eu. Au vu de ce qui a été découvert à l'usine TIKO de Sambaina, elles ont donc atterri chez Ravalomanana. Comble du cynisme de ce dernier, l'acheminement par camions entiers des cargaisons vers Antananarivo a été financé par l'argent du PE III (Plan Environnemental 3). L'homme a donc acquis ces précieux bois sans bourse déliée grâce à une double infraction : détournement de biens saisis et détournement de deniers publics.

L'affaire, avait bénéficié d'une très large couverture médiatique grâce à la diligence du Directeur de la Communication à la Présidence de la Haute Autorité de la Transition de l'époque, Rolly Mercia. Celui-ci, outre le communiqué officiel envoyé à tous les médias du pays, avait monté, le soir même de l'opération, une émission spéciale dédiée à l'événement sur la chaîne nationale TVM.

La Rédaction  

Ino Vaovao0 partages

FIVORIAN’NY PARLMENTERA : Tsy mbola tapaka hatreto ny lalàna mifehy ny tetibola 2019

Ny zoma ho avy izao no hifarana amin’ny fomba ofisialy ny fivoriana ara-potoana faharoan’ireo parlemantera roa tonta. Araka izany, telo andro sisa no ananan’ ny loholona sy ny solombavambahoaka  handaniana izany volavolan-dalàna izany. Raha tsy izay  dia tsy maintsy hisy indray ny fiantsoana fivoriana tsy ara-potoana manaraka. Ny alatsinainy hariva lasa teo no nandalo teny anivon’ny Antenimieram-pirenena teny Tsimbazaza ilay volavolan-dalàna natao hifehy ny tetibolam-panjakana amin’ny taona 2019. 

Nisy ny fanitsiana nataon’ ireto farany mialohan’ ny nandefasana azy teny amin’ ny Antenimierandoholona. Nolavin’ ireo loholona anefa ny fanitsiana nataon’ ireo Solombavambahoaka  ka voatery niverina eny amin’ ny Antenimieram-pirenena indray izany mba hodinihina. Nilaza ny filoha lefitry ny antenimierandoholona avy any Antsiranana fa “ tsy mifanaraka amin’ ny andininy faha – 92 ny lalàmpanorenana ny fanitsiana nataon’ ireo Depiote ”. 

“ Nikitika ireo fandaniana ny solombavambahoaka fa tsy nisy fijerena kosa ny fampidiram-bola ka izay no antony nahatonga ny fitsipahana ”, araka ny fanazavana hatrany. Naverina hasiam-pandinihana eny Tsimbazaza indray araka izany ity volavolan-dalàna natao hifehy ny tetibolam-panjakana ity ka anisany hojeren’ireo solombavambahoaka amin’izany ny fampidiram-bola voarakitra ao anatin’ny lalàna mifehy ny tetibola 2019.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MANGARANO TOAMASINA : Voasambotra i Lejao, jiolahy raindahiny

Ny alatsinainy 10 desambra lasa teo, dia vokatra goavana no azon’ny polisin’ny Fip. Ireto farany izay naharay fitarainana fa misy lehilahy antsoina hoe Rajaomahery Cessima, fantatry ny maro amin’ny anarambositra Lejao, mampihorohoro eny amin’ny faritra Mangarano sy St Paul iny. Ataony avokoa na vaky trano na fanafihana mitam-basy na fanendahana. Vao andro vitsy lasa izay, dia tokantrano iray tao Mangarano II parisela 11/46 no lasibatry ny vaky trano nataon’i Lejao. 

Andro vitsy lasa dia mbola ity tovolahy 24 taona ity no tompon’antoka tamin’ny fanendahana moto teo amin’ny Saint-Paul. Ny angom-baovao no nahalalana fa efa mpamerin-keloka izy.

Ny alatsinainy 10 desambra, nanao ny fomba rehetra tsy maintsy nahitana azy ny polisin’ny Fip. Nisy rahateo ny fametrahana fitoriana nataon’ireo olona niharan’ny asa ratsiny. Tratra tao amin’ny trano fonenany tao Mangarano II parisela 11/46 ity jiolahy raindahiny ity. Mbola sarona tao an-tranony ny basy vita gasy fampiasa amin’ny asa ratsy. Balana kalaky no ampiasainy amin’ilay basy vita gasy. Nomarihin’ny Kaomandan’ny Fip Toamasina, Kaomisera Rafaliarivo Jules, fa mahafaty io basy io na dia somary hafahafa izany aza ny paoziny.

Ankoatra ny fahitana io basy io tao an-tranony, dia mbola nahitana karazana fitaovana maro fampiasa amin’ny vaky trano toy ny “matraque”, “nunchaku” koa tao aminy. Hita tao an-tranony koa ny taratasy toy ny karapanondrom-pirenena sy taratasina moto sy casque an’olona nendahiny. Faly tamin’izao vokatra azon’ny Fip izao ireo mponina eny amin’ny faritra Mangarano. Maro ny efa lasibatra fa tsy nisy sahy nametraka fitoriana vokatry ny tahotra.

Nanao ny asany ny polisy, any amin’ny Fitsarana indray izao ny baolina. Manaraka akaiky izao raharaha izao ny vahoaka ao Mangarano. Manontany tena izy ireo na ho sahin’ny eo anivon’ny Fitsarana indray ny hamela tsotra izao an’i Lejao. Fanapahan-kevitra izay mety hahatonga fitsaram-bahoaka.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TOHO-DRANON’NY JIRAMA AMBOHIPO : Zazalahikely 13 taona maty an-drano

Mila mitandrina  fatratra araka izany  ireo ray aman-dreny  satria  ao anatin’ny fotoana tsy  ampoizina    no itrangan’ny loza.  Tranga matetika miseho ihany koa  fa misesisesy  ny faty olona eny amoron-drano ka mila mailo ihany ireo  tia andrankandrana  sao hidiran-doza. 

Ankizilahy  manodidina ny 13 taona  no nindaosin’ny fahafatesana  teny  amin’ny tohodranon’ny jirama  Ambohipo tanàna ny alahady lasa teo.  Nilomano teo amin’io rano  io ilay zaza ka  tafalentika lalina  ary tsy  hita intsony. 

Maro ireo  ankizy eny amin’ny manodidina no milalao rano eny ka avy hatrany  dia nampiantso olon-dehibe  teo an-toerana  hamonjy  ity zaza ity. Soa ihany fa nalaky hita saingy efa tsy nisy aina intsony ity farany. Somary nananosarotra  ny mponina moa ny nitady ny fianakaviany  ka nampandre ireo mpiara-monina teny Ampahateza, Andohaniato, Antsahamamy sy ny manodidina ny filoham-pokontany.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPONIN’IKALAMAVONY : Hanome vato 100% ho an-dRajoelina amin’ ny 19 desambra izao

Miakatra hatrany ny isan’ireo mijoro ho mpanohana sy vonona hampandany ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13 amin’ny fifidianana fihodinana faharoa izay hotanterahina ny 19 desambra ho avy izao. Nitondra ny feon’ireo mponina ao Ikalamavony ny solontenan’izy ireo omaly, izay nanambara tamin’ny fomba ofisialy fa harotsak’izy ireo ho an’ny Kandidà Andry Rajoelina ny vaton’izy ireo amin’ny heriny androany. 

Ao anatin’ny fandresen-dahatra tanteraka no nanambaràn’ireo mponina izany, ary fantatra fa efa nisy ny fandinihana sy ny famakafakana lalina dia samy resy lahatra ny rehetra fa ny vinan’asan’ny Kandidà laharana faha-13 irery ihany no vahaolana ho an’i Madagasikara. Tamin’ny fihodinana voalohany, anisany nahazoan’ny Kandidà Andry Rajoelina salan’isa ambony dia ambony ny tao Ikalamavony. Nanamafy ny mponina fa mbola hanome ny tsara mihoatra noho izay efa natao tamin’ny 7 novambra lasa teo. 

Amin’ity fihodinana faharoa ity dia hatrany amin’ny 100% mihitsy ny toky ampanantenain’ny vahoakan’ Ikalamavony homena ny Kandidà Andry Rajoelina. Nitondra ny akon’ilay fifanatrehana mivantana teo amin’ireo kandidà roalahy tamin’ny alahady lasa teo ihany koa ity solontenan’ny mponina avy ao Ikalamavony ity. Nambarany fa tamin-kafaliana tanteraka no nandraisan’ireo vahoaka tany an-toerana ny fahatokisan-tena lehibe nananan’ny Kandidà Andry Rajoelina nanoloana an-dRavalomanana. Maro, hoy izy, ny zavatra tsy voavalin’ity farany teo anatrehan’ny Kandidà laharana faha-13 ity. Azo adika ho fandresena avy hatrany ny nandraisan’ireo mponin’Ikalamavony an’iny fifanatrehana mivantana iny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

RAVALOMANANA MARC : Mpambotry firenena, manao ny vahoaka ho tohatra fiakarana

Iry voalohany hatrany no misedra ny mpanao gazety rehefa misy hafatra tiana hampitaina eo anivon’ny Kaominina fa ilay ben’ny tanàna mihafy ery aoriana ery.  Hatreto tsy nahita vahaolana hanenana na hanafoanana ny fitohanan’ny fiarakodia teto an-drenivohitra ny ben’ny tanàna.  Maloto tanteraka ny tanàna, saika fako miavosa sy misavovona no hita eny amin’ireo toerana rehetra izay aleha. Manginy fotsiny ny loto isaky ny elakelan-trano. 

Azo raisina avy hatrany ao anatin’izany fa tsy mahavaha olana izy mivady. Variana mifanilika andraikitra amin’ny minisiteran’ny rano sy ny orinasa Samva fotsiny kanefa ny ben’ny tanànan’Antananarivo no tokony ho tompon’andraikitra voalohany amin’ny maha loha-laharana azy eto Antananarivo. Ilay renivohitra tsara endrika fahiny dia lasa fako sisa mameno azy amin’izao fotoana izao. Lasa farahidiny ny tanàna Antananarivo noho ny tsy fahaiza-mitantana nasehon’ny Kandidà Ravalomanana mivady. 

Amin’izao fotoana izao dia manao ny ezaka rehetra hiverenana eo amin’ny fitondrana ingahy Ravalomanana Marc kanefa efa miseho masoandro izao fa ny fitantanana an’Antananarivo aza tsy voafehiny intsony koa mainka fa i Madagasikara iray manontolo. Anjaran’ny vahoaka Malagasy ny mahay maka lesona amin’ny zava-misy ankehitriny. Tsy azo ihodivirana fa tsy misy afa-tsy ny fikatsahana ny tombotsoany manokana ho laharam-pahamehana ho an-dRavalomanana raha sanatria ka lany eo izy.

Hanavotra ny orinasa Tiko  ?

Anisany tombana nataon’ireo mpanara-baovao ara-politika fa efa marefo ara-bola ny Kandidà Ravalomanana Marc. Nandrefesan’izy ireo izany iny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany iny satria tsy mba tahaka ireo afisy nampiasainy tamin’izy nilatsa-kofidiana tamin’ny taona 2001 intsony fa niova tanteraka ny kalitaony. Na efa azo lazaina ho nitondra ny firenena tao anatin’ny fotoam-piasana in-droa miantaona aza ny Kandidà Ravalomanana Marc dia mbola mikendry hiverina eo amin’izany toerana izany ihany ny tenany amin’izao fotoana izao. Inona no tiany kendrena amin’izany  ? 

Mazava ho azy fa ny hanarina haingana sy hamerina ny tanjaky ny orinasa Tiko. Amin’izao fotoana izao niezaka nanangana tsikelikely an’io orinasany io ny tenany saingy mbola azo ambara ho mitsipozipozy tanteraka ihany izany. Manginy fotsiny ny trosa be mbola babena izay mahatratra hatrany amina miliara maro. Tsy azo ihodivirana intsony fa ny tena mahamaika an-dRavalomanana dia ny hanavotra ny orinasany sy hampiroborobo fatratra ny fananany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FIHODINANA FAHAROA : Manangasanga sahady ny fandresen-dRajoelina

Voalohany itarafana izany ny fametrahany ny “Vina IEM”, vina izay azo lazaina ho isan’ireo maty paika indrindra raha ampitahaina amin’ny vinan’ireo Kandida mpifanandrina taminy nandritra iny fihodinana voalohany iny sy amin’izao fihodinana faharoa izao. Ny “Vina IEM” dia vina noforonin’Andriamatoa Andry Rajoelina ary manam-pahaizana Malagasy sy Vahiny maro no niara-nikaon-doha taminy tamin’ny fandrafetana izany. 

Hita ao anatin’ity Vina ity avokoa ireo tolo-kevitra maro hampandrosoana haingana ny firenena eo amin’ireo sehatra rehetra misy. Tsy eo amin’ny fananany vina ihany fa miavaka koa izy eo amin’ny fanakaikezana vahoaka. Tsy miavona, feno fanetren-tena, mihaino ny feon’ny vahoaka ary midina ifotony mihitsy mijery ireo olan’ny vahoaka Malagasy. Tsy nisy toerana nalehany na iray aza teto Madagasikara ka tsy feno hipoka, tonga mihaino azy avokoa ny vahoaka noho ny faharesen-dahatr’izy ireny amin’ny vina izay natolotr’ity Kandida ity. 

Ambentin-teniny ny hoe : “Tsy miandry ho filoham-pirenena aho vao hiasa ho an’ny vahoaka malagasy” ary aminy dia “Ny fitiavana no lehibe indrindra” ka tsy iandrasana tambiny na ampitso lava ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Ankoatra ireo dia mamim-bahoaka ity filoha mpanorina ny IEM ity ary hain’ny rehetra ny miara-miasa aminy. Porofon’ireny ny fanohanan’ireo antoko, fikambanan’antoko ary ireo fikambanana maro samihafa izay efa nifanesilany nanao fanambaràna fa hanohana sy hanome tanana azy nandritra iny fihodinana voalohany iny sy amin’izao fihodinana faharoa izao. 

Ny fisian’ireny rehetra ireny no manamafy fa mila tanora mavitrika sy olom-baovao toa azy tokoa ny firenena : Olona tsy manaiky lembenana manoloana ny gaboraraka nisy teto hatramin’izay, vonona hanohitra ny jadona sy tsy manaiky milefitra manoloana ny tsy rariny niainan’ny vahoaka, tsy mpangalatra fananam-bahoaka na mpibodo tanin’olona fa mpanangana fotodrafitrasa iombonana ary koa mahay mitsinjo ny sôsialim-bahoaka. Na ireo voalaza ireo fotsiny aza dia efa ampy hanaporofoana fa “Mpandresy” i Andry Rajoelina amin’ity fifidianana fihodinana faharoa ity, tsy azo ihodivirana ny fibatany ny fandresera ary tsy maintsy hiverina aminy ny fanalahidin’ny firenena.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MPANJONO ANY AMIN’NY FARITRA AVARATRA : Nahazo fitaovana avy amin’ny Filohan’ny IEM

Razakazafy Jean Marc no nitarika ny ekipan’ny IEM tamin’izany, niaraka tamin’ireo mpandrindram-paritra sy mpikambana IEM eny anivon’ny Faritra ary ireo Depiote sy olom-boafidy mpiara-dia amin’ny Filohan’ny IEM, Andry Rajoelina. Nifantoka tamin’ny famahana ny olan’ny mpanjono madinika nanomboka tao Mahajanga (avy eny amin’i Petite Plage sy Nosy Maorisy kely), Port-Berger, Ambanja (avy ao amin’ny Kaomina Ambohimena – Ankify sy Distrikan’Ambanja iray manontolo) ary Antsiranana (Ramena, Nosy Lonjo, Cap Diego ary La Dordogne).

Misedra olana ny mpanjono madinika, amin’iny ilany avaratr’i Madagasikara iny. Izany no nanosika ny Filohan’ny IEM, nitondra vahaolana ho fanatsarana ity asa fiveloman’ny mpanjono madinika ity sy ny fianakaviany. Mpanjono madinika aman’aliny no nahazo fanohanana tamin’ny Filohan’ny IEM, Andry Rajoelina ka notolorana harato ary kojakoja toy ny siny plastika sy koveta ireo fikambanam-behivavy misy ny vadin’izy ireo. Ity tsy fananana harato ity, dia olana goavana sedrain’ny mpanjono madinika satria maro amin’izy ireo no manofa harato rehefa hiandriaka ary sasahana amin’ny tompon’ny harato ny hazandrano azo. Amin’izao fahazoan’izy ireo, izao fitaovana izao, dia tsy maintsy hisy fiantraikany amin’izy ireo mivantana mahakasika ny fihariana izay ataony ny  fanomezana azony avy amin’ny Filohan’ny IEM izao. Ao anatin’ny fanambin’ny IEM rahateo ny fanomezana asa sy fanatsarana ny fiveloman’ireo efa manana asa.Nandritry ny fanolorana ireo harato sy kojakoja ahitana siny plastika sy koveta amin’ireo mpanjono ao Ramena sy ny vady aman-janany, omaly, dia nanambara Rakozafy Benjamin, raiamandreny ao an-tanàna sady mpanjono fa  : “isaorana ny Filohan’ny IEM Andry Rajoelina nijery anay vahoaka madinika aty lavitra aty. Zava-dehibe aminay izao fitsinjovana ny mpanjono madinika izao satria sady tsy afaka mamboly izahay no tsy afaka miompy. 

Asa an-dranomasina irery no asa fameloman-tenanay noho ny tsy fisian’ny rano hanondraka ny tanimbary sy ny fambolena eto Ramena. Ny asa fameloman-tena ankoatra ny asa an-dranomasina tsy misy. Mirary azy ho lasa Filoham-pirenena izahay eto Ramena ary handrotsaka ny vato laharana faha-13 amin’ny 19 Desambra 2018 ho avy izao”. Araka ny fanazavana azo dia  : “100 isan-jaton’ny mponina ao Ramena dia mivelona amin’ny asa an-dranomasina na ny fanjonoana. Mpiavy avy any Antsiranana sy Ambilobe no miasa amin’ireo trano fisakafoanana sy fandraisam-bahiny (Hotel Restaurant) ao Ramena fa ny zanatany dia tsy misy. Na misy aza izany dia olona miisa 02 na 01 isaky ny trano fandraisam-bahiny no raisiny. Tsy mandavan-taona rahateo ny asa amin’izany fa an-tselika isaky ny fialan-tsasatra sy ny fotoana mahabetsaka ny mpizahatany”. Ny Depioten’Antsiranana, Rahelianta Jocelyne na Jocelyne Maxime no tonga nanolotra ireo fitaovana ho an’ny mpanjono madinika ireo tany Ramena nisolo tena ny Filohan’ny IEM, Andry Rajoelina niaraka tamin’ireo iraka avy aty Antananarivo.

Afak’omaly mialohan’ny mitatao vovonana, ihany koa, no nanolorana ireo harato sy siny plastika avy amin’ny Filohan’ny IEM, Andry Rajoelina, ho an’ireo mpanjono madinika sy ny vady aman-janany avy ao Nosy Lonjy. “Faly sy ravoravo izahay andriamatoa Filohan’ny IEM tamin’ny nanomezanao izao fitaovana entina miasa izao. Enga anie izy ho tafita amin’izao fihodinana faharoa izao”, hoy ny filohan’ny mpanjono madinika ao Nosy Lonjy, Botsy Alexandre. “Isaorana ny vitanao aminay vahoaka madinika aty lavitra aty andriamatoa Filoha. Hihatsara ny velon-tenanay amin’ireto fitaovana nomenareo izao”, araka ny fanazavana nomen’ny Maman’i Lepasy, solontenan’ny vadin’ny mpanarato madinika.

 “Nifarana iny ny fitsidiham-paritra narahana asa nataon’ny ekipan’ny IEM taty avaratry Madagasikara. Nanomboka tao Mahajanga izany, Port-Berger, Ambanja sy Ankify ary toerana misy eto Antsiranana (Ramena, Nosy Lonjo, Cap Diego ary La Dordogne) no notsidihana ary nanolorana harato tsirairay, ireo mpanjono madinika, ary kojakoja toy ny koveta sy siny plastika ho an’ireo vehivavy vadin’ny mpanjono. Tafiditra ao anatin’ny vinan’ny Filohan’ny IEM, Andry Rajoelina ny fijerena ny fiharian’ireo mpanjono madinika ireo sy fanatsarana ny fari-piainan’izy ireo. Izany koa no nanomezana fitaovana ireo vadin’ny mpanjono ireo. Tsy maintsy mifameno mantsy ny mpanjono sy ny vadiny”, io no fanazavana nomen’ny mpandrindra ny IEM, Razakazafy Jean Marc.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA KANDIDA RAJOELINA : Tsy diso anjara ny ao Ambodiriana Toamasina

Tao amin’ny fokontany Fontsimavo kaominina Ambodiriana, dia anisany nanome tanana i Adophe fantatry ny maro amin’ny anarana hoe «  Patron tany  ». Izy izay zanaky ny faritra Sava fa resy lahatra nanorim-ponenana ao anatin’ny kaominina Ambodiriana. 

Ny fampianarana vahoaka amin’ny fambolena lavanila no tena mampalaza azy.  Tsy hita taratra teo amin’ny sehatra politika tany aloha fa resy lahatra amin’ny fandaharan’asan’ny kandidà Rajoelina kosa amin’izao fotoana izao ka izao manohana azy izao. Nanambara i Adolphe fa leo tanteraka tamin’ny jadona nataon-dRavalomanana fony izy nitondra ny firenena. Anisany fanamby lehibe amin’ny taona 2023, ny hamokarana lavanila 500 t mivoaka avy ao amin’ny Kaominina Ambodiriana Toamasina II iny. 

Hanangana fikambanana tantsaha mpamokatra antsoina hoe «  Mpamboly tsy veta  » izy ireo amin’ny taona 2019 io. Manentana ny vahoaka hamboly hatrany i Adolphe. Nanome toky ity mpampianatra voly lavanila ity fa tsy maintsy handroso i Ambodiriana raha mametraka fitokisana amin’ny kandidà laharana faha-13. Nisy ny fizarana lambahoany, voan-dalana azon’i Adolphe avy tany amin’ny kandidà Andry Rajoelina.

Hetahetan’ireo vahoaka ao Ambodiriana ny hisian’ny fandriampahalemana sy fampandrosoana ara-toekarena maharitra. Fangatahan’ ny mponina ny tokony hanamboarana ny tetezana ao Nosy Be izay efa simba an-taonany maro. Eo koa ny fangatahana fotodrafitrasa toy ny lalana, sekoly sy toeram-pitsaboana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIARAHA-MIASAN’NY OTIV TANA SY TANATECH : Afaka mamaha ny olam-bahoaka amin’ny herinaratra

Afaka manjifa amin’ny vidin’ny mirary ny fitaovana ao amin’io marika io ireo mpanjifa misitraka ny tolotra ao amin’ny Otivtana rehetra ary  afaka mampindram-bola ihany koa ho an’ireo izay liana amin’izany. Fitsinjovana ny mpanjifa no antony nanaovana fiaraha-miombon’antoka tahaka izao. 

Azo atao ankehitriny ny mandoa tsikelikely ny vidin’entana ao amin’ity tranombarotra ity ka ny tena tombontsoa goavana azo tsapain-tanana dia ny tsy fandoavana zana-bola fa  mitovy amin’ny vidiny ao amin’ny tranombarotra ihany. Ho an’ireo izay mipetraka any amin’ny faritra kosa, eny  fa na ny eto an-drenivohitra aza dia tsy misy sarany ny fikarakarana ny antontan-taratasy  ilaina rehetra  ary iantohana ihany koa ny fanaterana ny entana raha toa ka tongan’ny fiara ara-dalàna ny trano fonenan’ireo mpanjifa. Voamarika tamin’izany ihany koa moa fa manomboka amin’ny enim-bolana ka hatramin’ny roa taona ny fanonerana ny vidin’entana. Maro ny kojakoja  sy entana isan-karazany  hita ao aminy toy ny  “kit” iray mandeha amin’ny herin’ny masoandro, takamoa, vata fampangatsiahana, famahana finday sy ny maro hafa.

Ankoatra izay dia afaka misitraka ny tolotra rehetra toy ny fiahiana ara-pahasalamana, fampindramam-bola ny mpanjifa rehetra  efa mpikambana na koa ireo izay  mbola vao hirotsaka. Voatsindry manokana tamin’izany  ny fiantohan’ny Otiv-tana 70 ka hatramin’ny 80%n’ny fitsaboana. Mikatsaka sy manakaiky ny vahoaka hatrany no tanjona.

Tatianà R.

Madagascar Tribune0 partages

Dix huit personnes placées en détention préventive à Toamasina

Dix huit (18) personnes sur les 19 déférées au tribunal de Toamasina lundi sont placées sous mandat de dépôt. Elles seraient impliquées dans l’affaire du lynchage à mort de trois inspecteurs de police survenu mois d’octobre dernier, dans le quartier d’Ambodihazinina, commune d’Ambatoaranana, district de Fénérive Est. Le juge les a entendues pendant quelques heures avant de décider de les envoyer en prison et d’accorder la liberté provisoire à une femme, en attendant leur jugement.

Le déferrement de ces suspects a dû avoir lieu vendredi dernier mais reporté hier. Ces 19 individus ont été attendus au tribunal de la ville du Grand Port dans la matinée, mais il n’y avait que les éléments des forces de l’ordre en charge de l’affaire qui se sont rendus en premier sur place. Cette disposition aurait été prise pour assurer la sécurité de ces individus. Et ils n’étaient présentés devant le juge que dans l’après-midi.

Une quarantaine de noms auraient été cités dans le cadre de cette affaire de lynchage. Mais beaucoup de villageois ont déjà quitté les lieux lors de la descende des éléments mixtes de la police nationale et de la gendarmerie qui mènent l’enquête sur les lieux pour procéder à l’arrestation. Jusqu’à nos jours, le quartier d’Ambodihazinina est déserté. Ecoles et boutiques ont fermé leurs portes depuis plusieurs jours.

Les responsables de l’enquête et de l’arrestation ont pourtant indiqué lors d’une conférence de presse tenue à Toamasina que l’interpellation de ces suspects s’est déroulée dans le calme et sans aucune résistance. « Le restant de la population s’est montré coopératif et affable lors de notre arrivée dans le village », a témoigné le chef d’Escadron Adrien Rajaohasina qui a dirigé l’enquête.

Les proches des trois policiers ont lancé hier un avertissement à l’endroit de toute personne ou association cherchant à intervenir dans le cadre de cette affaire. « Nous n’acceptons aucune intervention visant à sortir de la prison ces personnes ou à trainer l’affaire pour que les suspects ne se retrouvent sous les verrous », a lancé le porte-parole des familles des victimes. On a pourtant appris que le député de Madagascar élu à Fénérive Est qui a engagé un avocat pour défendre les suspects.

Malgré l’incarcération de ces villageois, synonyme d’une très grande avancée dans le cadre de cette enquête, il reste encore beaucoup de zones d’ombre dans cette affaire. C’est le cas, entre autres, de l’objectif de la descente des policiers sur ce village où ils ont trouvé la mort. Les mobiles du meurtre restent par ailleurs floues, d’autant plus que les résultats de l’enquête devront rester secrets.

Midi Madagasikara0 partages

Droits de l’Homme et Justice climatique : Doublement rejetés à la COP 24

Les droits de l’Homme et la justice climatique ont été doublement rejetés durant la première semaine de la COP 24. Premièrement dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris où les parties les ont ignorés. Deuxièmement, en amont et pendant la marche (de protestation) pour le climat samedi dernier, où près de 161 individus ont été arrêtés par la police polonaise.

A titre informatif ou de rappel (c’est selon), rappelons le lien entre les droits humains et la lutte contre les changements climatiques et comment l’Agenda de la mise en œuvre de l’Accord de Paris a « rejeté » ces droits humains. La violation et la destruction de l’environnement (et de l’habitat naturel par extension) est une violation du droit de l’individu de vivre une vie décente autant matériellement qu’écologiquement. Or au regard de l’Histoire, les pays développés et le secteur privé, qui se sont massivement industrialisés grâce aux énergies fossiles ont une responsabilité historique envers les pays en voie de développement et les populations indigènes qui ont été chassées de leurs terres pour la mise en œuvre de projet d’exploitation d’énergies fossiles. Pour ne parler que des Amérindiens de l’Amazonie, les aborigènes de l’Australie, ou encore les indigènes de Norvège ou du Canada et de toute l’Amérique du Nord, etc. Pourtant, il est à rappeler que ces populations ont gardé séculairement des savoirs traditionnels sur la préservation de la biodiversité et de leur écosystème. Philip Jakpor, Nigérien et activiste œuvrant pour la protection des droits de l’Homme dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques de rajouter : « Ces pays et ces organisations ont ainsi violé les droits de l’Homme et dans les zones concernées dont la biodiversité a été détruite. » D’où le concept de justice climatique qui exige que, justice soit faite et rendue aux pays en voie de développement et à leur population par rapport aux pertes et préjudices causés. Vidya Dinker, Présidente de l’Indian Social Action Forum de rajouter lors de la marche pour le climat de Samedi dernier : « Nous réclamons la Justice climatique et nous la voulons ici et maintenant. Il est temps d’agir, nous avons assez parlé. Réveillez-vous les politiciens, le financement climatique n’est pas une charité ! Un autre monde est possible» (traduit librement de: « We want climate justice and we want it now. Climate finance is not a charity. Another world is possible.”)

Accord de Paris. Le lien avec l’Accord de Paris, réside dans les décisions afférentes au marché de carbone. Malgré maints plaidoyers, un mécanisme concernant le côté mercantile du stockage de carbone a été adopté. Ce mécanisme permet aux industries fossiles de continuer à « émettre du carbone », ie : poursuivre leurs exploitations, tout en achetant du carbone aux pays en voie de développement. Certes en même temps, ils contribuent à la préservation des forêts dans les pays du Sud et les pays les moins avancés pour le stockage du carbone, mais cela signifie également qu’ils peuvent continuer à polluer et juste compenser et faire du « brainwashing » et du « green washing » en achetant les crédits carbone, dont le cours ne cesse de se déprécier, jusqu’à en être dérisoire. Il est clair que l’environnement et la biodiversité des pays du Sud continueront d’être dévastés et par ricochet la vie des populations et communautés qui y vivent. Sans parler de la pollution de l’air et du réchauffement climatique global qui devrait idéalement, être en dessous de 1,5°C pour la survie de l’Humanité. Tout cela, les parties semblent l’avoir royalement ignoré et c’est contre cela que protestent les activistes , les Organisations de la Société civile et les associations des populations indigènes œuvrant pour la justice climatique. La transition énergétique qui vise à long terme à l’arrêt de l’exploitation des énergies fossiles (donc moins d’émissions de carbone, moins de réchauffement climatique, moins de vies détruites, moins de décès, etc.)

Marche pour le climat. Le lundi 10 décembre, célébration du 77e anniversaire de la Déclaration des Droits de l’Homme, plusieurs manifestations sur les droits de l’Homme, dont trois conférences de presse ont été organisées à Katowice. A cette occasion, les activistes, ONG et autres organisations de la société civile luttant pour le respect des droits humains et la justice climatique, ont décidé de renforcer leurs revendications. Notamment en raison des arrestations massives qui ont eu lieu en amont de la marche de protestation à Katowice (samedi 8 décembre). D’après les données recueillies, près de 161 personnes ont été arrêtées en amont de la COP 24 jusqu’à samedi dernier. Une quinzaine d’entre eux sont encore détenues. Nombre de ces individus sont des activistes (notamment des Ukrainiens, des Géorgiens, des Belges, des Allemands, des Kirghizstan, etc.), d’autres ont été arrêtés aux frontières et un autre, un reporter ukrainien, coincé à  l’aéroport de Varsovie. D’après les explications de Svitlana Romanko de 350.org, les arrestations étaient justifiées pour des raisons politiques, car du point de vue légal, elles ne l’étaient pas. Par ailleurs, un membre de la délégation brésilienne a même été tiré par balle, ce qui a conduit le pays à retirer la candidature de son pays à la présidence de la COP 25 (ce qui implique que la présidence de la COP sera ainsi probablement attribuée à la Costa- Rica, comme annoncée lors de l’ouverture) ; etc. S.Romanko exhorte ainsi la présidence de la COP24 à ne plus reproduire ses détentions arbitraires, d’être clair et précis quant à la guidance destinée aux étrangers participants à la COP ; et de dire non à cette tendance dangereuse de la discrimination d’autrui, de la xénophobie, qui malheureusement, gagne du terrain au niveau global. Avant de conclure en disant que : « L’être humain, les populations, les communautés font encore la différence ! »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Fara West Faravohitra : Ambiance funk avec Minah Bolimakoa

Minah Bolimakoa impose son urban funk.

Doucement, mais  sûrement, Minah continue  son petit bonhomme de chemin et impose son funk urbain musclé et poétique. Samedi, la chanteuse  sera programmée au  Fara West Faravohitra. De son vrai nom Angeleine Marie Rose est une découverte du festival Angaredona en septembre 2015. « Velogno » qu’elle a sorti en début d’année a été très accueilli sur les ondes. Pour elle, la musique est la force et surtout l’outil d’expression par excellence.

Elle écrit également des titres en Anglais car elle a en elle cette envie et ce rêve d’internationaliser sa musique, sans oublier ses racines pour que ses œuvres soient à l’écoute de tous, Malgaches ou étrangers. Très liée à ses racines malgaches, rien ne plait plus à cette musicienne que de donner au travers du funk, un souffle nouveau aux répertoires traditionnels, héritage d’un grand-père qu’elle honore ainsi. Dotée d’un grand charisme, elle domine la scène. Minah affiche sa personnalité, son style de musique laisse entendre une inspiration originale de la musique typiquement malgache fusionnée avec du Funk urbain.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Syndicats – Jirama : Une rencontre bipartite ce jeudi

L’ultimatum de 72 heures lancé par des syndicalistes de la JIRAMA a pris fin hier. La direction générale de cette société de production d’eau et d’électricité a accepté de dialoguer avec eux. Une rencontre bipartite aura lieu ainsi ce jeudi, d’après les explications de ces syndicalistes, en ajoutant qu’il s’agit d’une démarche normale conformément aux procédures enclenchées par l’Inspection du Travail. Rappelons que ces syndicats des travailleurs au sein de la JIRAMA se plaignent d’un licenciement abusif effectué par leur direction générale. L’Inspection de Travail a déjà mis une lettre de mise en demeure à l’endroit  de cette dernière, en vue de régulariser la réintégration de l’employé licencié. Les deux parties vont ainsi se retrouver autour d’une table de négociation dans le but de régler cette affaire. Ce qui permettra d’avoir des retombées négatives auprès des usagers.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Badminton – Sommets nationaux : Haja et Aina, indétrônables

Pas de changement. Les champions en titre n’ont pas fait de détail pour conserver leur titre. Haja Vonjinirina Marc reste le maître inconditionnel du badminton masculin malgache. Dimanche à la salle du Petit Palais des Sports de Mahamasina, Haja du Baobad a remporté son quatorzième titre national. Il s’est imposé face à Hery-Zo Rakotoharinivo d’Antsirabe Badminton Club, par deux sets à zéro (21/12 et 21/8). Haja a éliminé Thierry de Saint-Jo en demi-finale, si Hery Zo a battu Tokinirina du Club Est Badminton Toamasina. Chez les dames, Soaniaina  Razanamaly du Sporting Club Itaosy reste égale à elle-même. Elle a signé son septième sacre national. En finale, elle a battu Stefania de VTTK Ivato en deux sets à zéro, (21/19 et 21/7). Une première liste des présélectionnés en vue des Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice en 2019 est attendue après la tenue de ces sommets nationaux.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Lalam-baovao Tsarasaotra : Mandeha ny resaka fa misy matoatoa

Olona sendra avy nanatitra olonaz teny Ivato no nitantara ny zavatra nanjo azy teny amin’ny lalam-baovao Tasarasaotra iny ny Sabotsy lasa teo. Maty tamlpoka teo antenan,tena’io lalana io ny fiaran’izy ireo tokony misasak’alina. Vaotery nitady izay hamelona io fiara io izy ireo izay nambaran’ny mpamily sy tompon’ny fiara fa tsy tokony hitranga mihitsy izany fahasimbana tampoka izany. Tsy velona mihitsy anafa ilay fiara ka niezaka nanakana fiara izay nadalo izy ireo mba hila vonjy. Nandritra izay anefa, raha araky ny fitantaran’izy ireo, no nandre olona miresaka tsy lavitra ny nijanona’ilay fiara izy ireo. Niezaka nijery sy nitady izy niavian’izany feo izany izy ireo fa tsy nahita na inona na inona. Nisy namana sendra nadalo anefa ka mba nijanona ary nanampy azy ireo. Ireto farany rehefa nahita fa tsy avotra mihitsy ilay fiara dia lasa niakatra taty Antananarivo mba haka famonjena. Nandritra izany ; niditra tao anaty ny fiarany ireto tra-boina ka mbola naheno indray ilay feo  izay tao ao aorian’ny fiara. Notazanina fa tsy nisy na inona na inona akory ny manodidina. Teo vao tonga saina ireo ka resy lahatra fa tena mety ho matoatoa fotsiny izao no niaraka tamin’izy reo teo. Azo eritreretina ihany angamba izany ho an’ireo izay mino ny zava-panahy. Tsy vao ela akory anie izay no nisy loza nisesisey tamin’iny lalana iny. Loza izay heverina fa tsy tokony hitranga nefa dia namoizana ain’olona ary tsy nahitana fanazavana mitombona mihitsy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Un face-à-face qui a : suscité un intérêt mitigé

Ce débat entre les deux candidats du deuxième tour de l’élection présidentielle était une grande première dans l’histoire de la démocratie malgache. Un jour après, avec  le recul, on peut  constater qu’il  a rempli parfaitement son rôle, celui d’éclairer les personnalités des deux prétendants à la magistrature suprême. La fougue d’Andry Rajoelina a contrasté   avec le calme et la pondération  de Marc  Ravalomanana. Néanmoins, on peut dire  que l’on est quand même resté sur notre faim

Un face-à-face qui a : suscité un intérêt mitigé

Ce premier débat n’est pas décisif dans cette campagne électorale du deuxième tour de la présidentielle. Mais il a suscité grand intérêt de la part des téléspectateurs malgaches car si on avait pu mesurer l’audimat de l’émission, on aurait certainement constaté qu’il est l’un des plus élevés, sinon le plus élevé  de l’histoire de l’audiovisuel malgache. Dans  tous les foyers, on a suivi avec  passion les échanges des deux  candidats. Les  piques lancées  par Marc Ravalomanana,  faisant un rappel des événements s’étant déroulés depuis 2009, ont d’abord laissé sans voix son adversaire qui s’est ensuite ressaisi et a adopté un ton plus incisif . La phrase « vous êtes un menteur ! » répétée  plusieurs fois à propos d’une affirmation de son-vis à-vis  sur la  présence de Norbert Lala Ratsirahonana à une entrevue à  Ambohitsorohitra  n’ont cependant pas déstabilisé ce dernier qui a gardé son calme. Les échanges ont  été vifs par la suite, mais il n’y a pas eu de dérapage. Il ya eu même des traits d’humour qui ont  détendu l’atmosphère.  Ce qui est dommage, c’est  qu’on n’a eu qu’un petit aperçu de leur programme.  Il y eut de l’ironie  dans la voix  du candidat n°13 en évoquant le  «  manifesto » de son  adversaire. Ce premier débat sera suivi d’un second, dimanche prochain.   Ce nouveau face-à-face permettra, espérons le,  d’entrer plus en profondeur dans les sujets qui préoccupent les électeurs.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Industries extractives : Un forum national sur la norme EITI

Les organisations de la société civile (OSC) ont un grand rôle à jouer dans la promotion de la transparence, dans l’exploitation des richesses nationales. Les 11 et 12 décembre, ces organisations se réunissent, au Motel Anosy, dans le cadre du Forum National sur l’évolution de la mise en œuvre de l’EITI (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) à Madagascar. Selon les organisateurs de la rencontre, la Plateforme de l’Organisation des sociétés civiles sur les industries extractives (OSCIE) sera présentée à l’ouverture du Forum. Plusieurs présentations sur les normes EITI, les recommandations de la validation en rapport avec les entités déclarantes des industries extractives, le cycle de projet minier ou pétrolier, la fiscalité, les retombées socioéconomiques des activités, la régionalisation des OSC pour les industries extractives, etc. sont programmées durant le Forum. Des concertations thématiques, des recommandations et une déclaration commune des OSC seront également attendues de l’événement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Roxicomania : Le rock malgache dans tous ses états

Le groupe LohArano, nouvelle étoile du rock malgache (Copyright Fabio Thierry )

Avant de plonger dans une nouvelle année, les rockeurs se mobilisent! Roxicomania  se mue en festival et s’étale sur deux jours.

L’évènement revient pour donner une plateforme aux jeunes rockeurs de faire découvrir leurs musiques. Cette année, place aux middle et new school du rock malgache, avec une bonne vingtaine de groupes à l’affiche les 28 et 29 décembre. En tête se trouvent The Dizzy Brains, Naday, No Mady LohArano, Behind the Mask et Beyond Your Ritual au Craam Ankatso, Is’Art Galerie Ampasanimalo, Kudéta Anosy et au Le Hub.

Ces dernières années, des jeunes groupes de rock se sont formés, sans trop sortir du cadre underground, seuls, les connaisseurs les ont suivis depuis leurs premiers pas. Toutefois, certains  commencent à percer en sillonnant les festivals à l’image des Dizzy Brains et No Mady. Pour leurs parts, The Dizzy Brains est toujours sur la route. Entre l’Europe, l’Asie, les États-Unis, leurs rocks marginaux se conjuguent avec les thèmes de prédilection du groupe. No Mady suit de près les pas de ces derniers, tandis que Behind The Mask et LohArano sont reconnus par les ainés. Leurs apparitions fréquentes dans les grands évènements de rock marquent la reconnaissance de leurs ainés. Pour sa part, Naday est une grande figure et fait partie de l’ancienne école.

Montée fulgurante. Le moulin tourne et ne s’arrête plus pour The Dizzy Brains. Les rendez-vous se multiplient mais on les voit rarement sur la scène malgache. Le rock de ce groupe déchire au sens propre du terme, l’on aime ou l’on n’aime pas, mais l’on ne peut être indifférent face à quatre garçons plutôt calmes à première vue. Mais dès leur apparition sur scène, plus rien ne peut les retenir.

Parmi les plus attendus, The Dizzy Brains. Rock marginal si l’on peut se permettre, rock provocateur d’un autre revers, ce style de The Dizzy Brains se conjugue parfaitement avec les thèmes de prédilection du groupe. Comme tout jeune adulte de vingt ans, les préoccupations tournent toujours autour de l’argent qui ne laisse personne en répit, l’avenir incertain, mais et surtout la gent féminine… Sur scène, tout ce beau mélange se traduit par des attitudes déjantées dont seuls les anticonformistes peuvent approuver.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Festival Habaka ankisôma : Le jardin d’Antaninarenina sera une piste de danse

Le jardin d’Antaninarenina sera une grande piste de danse les 14 et 15  décembre. Ce festival est organisé par le groupe Rary. La 16e édition du Habaka Ankisôma sera différente des précédentes. Si l’année dernière, le festival n’avait qu’une vingtaine  d’invités, cette année, plus de  trente groupes de danseurs se partageront la scène.    Divers  types  de danses  seront  offerts au public, tels que la danse contemporaine, danse de salon, urbaine, tropicale, et la Danse moderne.  Des chorégraphes professionnels comme Tarika H, Dihyarivelo, Jiny, Leba,  Olondihy, Rary, Slash Crew, Summer Slam  seront de la partie .  « Le but du festival est de promouvoir la danse à Madagascar en général, et  dans la capitale en particulier», a affirmé Ange Ralaihelinarivony  membre du groupe Rary. En effet, la danse gagne du terrain à Tana. D’ailleurs l’âge des  participants se situe dans la tranche de  3 à 75 ans. Ce qui prouve que, la danse n’a pas d’âge.  Certes, elle est reconnue comme un loisir,  et également comme un sport.

«C’est pour clôturer l’année sous une forme artistique que nous programmons   dans ce festival tous ceux  qui ont travaillé avec la Cie Rary pendant l’année  2018», a expliqué l’une des organisatrices Géraldine Leong Sang. Selon elle, la danse est aussi un échange d’expérience. «Ce festival est accessible  à tous les artistes venant  de tout bord : professionnels, semi-professionnels et amateurs. Il est aussi accessible à tous parce qu’il est organisé hors murs dans la bonne voie : il existe des relèves dans tous les styles de danse : tout ce mouvement apporte une réelle avancée dans l’évolution positive de la danse à Madagascar. Concrètement, le nombre de danseurs ne cesse d’augmenter et les activités liées à la danse également, que ce soit aussi bien dans le milieu amateur que professionnel », a-t-elle rajouté.

Même si  les organisateurs sont peu soutenus par des institutions, la danse connait  une certaine  envergure à Madagascar.  « Les Malgaches ont la danse dans le sang. Il n’est pas difficile de leur apprendre à suivre le rythme», a dit Ange  Ralaihelinarivony

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Coopération : L’Allemagne finance trois conventions d’un montant total de 20,6 millions d’euros

Les accords ont été signés entre la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona, et l’Ambassadeur d’Allemagne Harald Gehrig

Les relations entre l’Allemagne et Madagascar sont au beau fixe. La preuve, les financements allemands en faveur de nombreux secteurs socioéconomiques se poursuivent.

C’était encore le cas, hier où le gouvernement allemand, représenté par l’Ambassadeur d’Allemagne, SEM Harald Gehrig, a signé avec le gouvernement  malgache trois conventions d’un montant total de 20,6 millions d’euros. Des conventions relatives à des secteurs prioritaires comme l’énergie,  et l’environnement.

Projet PERER

La première convention signée hier, concerne l’amendement du contrat du projet PERER ou Projet de Promotion de l’Electrification par les Energies Renouvelables. Comme son nom l’indique, le projet PERER vise à encourager l’utilisation des énergies renouvelables pour renforcer l’électrification rurale et  augmenter le nombre, la rentabilité et la durabilité des projets d’investissements. Justement,  l’amendement signé hier, a comme objectif  l’amélioration des conditions des investissements publics et privés dans l’électrification par le biais des énergies renouvelables. A travers l’agence de coopération GIZ, l’Allemagne met ainsi à la disposition du gouvernement malgache, la somme de 4,1 millions d’euros afin d’augmenter la participation de l’Etat malgache à l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA). Grace à cette part, la partie malgache va  pouvoir bénéficier des produits offerts par  l’ACA, notamment des assurances pour la couverture des risques des projets d’énergies renouvelables.  Notons que l’ACA est une agence disposant d’une gamme de solutions diversifiées pour couvrir les risques d’investissement et, de crédit, ainsi que les risques politiques pour ses Etats membres, notamment pour les projets d’énergies renouvelables.

Environnement

Le deuxième accord de financement  signé hier est d’un montant de 12 millions d’euros accordé par la  Banque de Développement Allemande, KfW,  en faveur de Madagascar National Parks. Sous forme de don,  ce contrat concerne la conservation et la gestion durable des parcs et réserves gérées par Madagascar National Parks (MNP). L’objectif de ce financement est de gérer, avec les populations riveraines, les aires protégées sélectionnées d’une manière durable, afin de contribuer à la conservation de la biodiversité et au développement local. Ces  fonds d’investissements entrent dans le cadre du Plan National d’Actions Environnementales et sont destinés à financer 24 parcs et réserves naturelles, dont quatre nouveaux sites, pour une durée de quatre ans.  Enfin, le troisième don d’un montant de 4,5 millions d’euros, via la Kfw, est destiné à la Fondation pour les Aires Protégées de Madagascar (FAPBM), et visent  à financer de manière pérenne, la conservation des aires protégées gérées par Madagascar National Parks. Et ce,  en utilisant uniquement les revenus découlant des placements effectués sur son capital. La FAPBM  assure ainsi la pérennisation financière de la conservation des aires protégées.  Avec ces investissements, le gouvernement allemand se place  à  la première place des bailleurs de fonds pour la protection de l’environnement à Madagascar. « Votre appui est essentiel pour la préservation de la biodiversité »  a déclaré la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona lors de la cérémonie de signature de ces conventions, hier au ministère des Finances et du Budget. Une cérémonie qui a vu également la présence du ministre de l’Energie et des Hydrocarbures Rasoloelison Lantoniaina, du Chargé de programme Giz-PERER Martin Hofman et  Barijaona Ramaholimiaso, Président du Conseil d’Administration de la FAPBM.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : L’exutoire d’Antanimena

Sur une seule page d’actualités, les violences d’Antanimena ont généré plus de 5 000 partages…

Une affaire qui cristallise tout ce que le Madagascar de facebook possède de côté obscur. Le 1er décembre, un avocat se fait tabasser et humilier en pleine rue, avec un ami, à Antanimena dans la matinée. A ce qu’il paraît, au sortir d’une boîte de nuit dans les parages. Sans le savoir, les deux garçons qui ont été les plus impliqués dans ce déferlement de violence, ont été filmés par deux usagers/passants. Toute la scène a ensuite été partagée sur les réseaux sociaux, notamment facebook.

Le buzz est lancé. En quelques minutes, le nombre de vues a dépassé les milliers, les partages qui servent de « taux d’audience et d’efficience » s’alignaient par centaines. Aussi vite qu’elle est apparue, la capsule s’est retrouvée dans tous les groupes de discussions sur la plateforme. De la part des internautes, les deux jeunes hommes se sont vus affublés de tous les noms d’oiseau. Leur faute est indiscutable, d’autant qu’ils ont osé poser les mains et pointé une arme à feu sur un avocat en exercice. L’étau facebook s’est refermé pour ne plus les relâcher.

Avec le recul, on a tendance à penser que les deux boxeurs des rues ont aussi servi d’exutoire à toute une frustration, parfois voulue, des malgaches. Ces derniers qui sont depuis des années en contact médiatique avec les faits divers les plus sordides, avec des intouchables qui se croient tout permis. Avec ces petits malheurs qui, à force de s’agglutiner sape le moral, ces gens qui perdent du jour au lendemain leur terre à cause de quelques gros sous, des viols, des meurtres, des vols, des chômeurs par milliers, des dégradations… Comme si tout cela n’allait jamais prendre fin.

Et quand ces malgaches ont l’occasion de régler leur compte à tout ce qui pourrait représenter l’injustice, le favoritisme, la corruption, les privilèges aveugles, le pouvoir oppressif… Quand ils se retrouvent devant un cas où tout cela se rassemble, ils passent le message.  Combien même, la violence des propos sur facebook a rendu anecdotique la contre-attaque médiatique des deux jeunes hommes incriminés. Ils ont fini en prison.

Le caractère limité des utilisateurs des réseaux sociaux malgaches a été aussi démontré dans cette affaire. Il existe tout de même d’autres outils comme Twitter, Snpachat… Ils sont aussi assez puissants pour mondialiser une information. Par exemple, Twitter est utilisé par l’un des hommes « les plus puissants du monde », pour donner du swing à sa diplomatie.

La victoire des défenseurs de facebook contre les anti-facebook qui jurent de vouer, un de ces jours, cette plateforme de partage au bûcher a été sans appel sur cette affaire. Quand des jeunes minettes se font lynchées sur le réseau pour quelques écarts de langages. Quand des gens biens intentionnés s’amusent à diffuser la cause raciale dans leur opinion politique en pleine période électorale. Quand des individus prétendent vendre quelque chose qui ne leur appartient pas, et exigent des avances… Pour une fois, facebook s’est converti en un instrument de justice national vérifiable et efficace.

Maminirina Rado 

Midi Madagasikara0 partages

Programme biodiversité : Onze projets subventionnés pour Madagascar

Toutes les parties prenantes s’attellent actuellement à l’élaboration d’un code de l’environnement.

Madagascar fait partie des six pays d’intervention du programme biodiversité de la comission de l’Océan Indien, financé par l’Union Européenne dans le cadre du 10e FED.

Il s’agit d’un programme mis en œuvre depuis 2014 et qui touchera à sa fin en janvier 2019. A l’issue d’un appel à proposition lancé au niveau régional en 2015, des subventions portant une valeur maximale de 100 000 Euros, ont été attribuées aux acteurs de la société civile soumissionnaires, tels que des ONG, des universités et des institutions para-étatiques. Ces derniers se chargent de développer des micro-projets visant une gestion durable de la biodiversité. « Madagascar constitue le premier bénéficiaire de ce programme Biodiversité. En effet, onze projets sur les 29 sélectionnés et subventionnés par la COI au niveau de l’Indianocéanie, sont mis en œuvre dans la Grande île. Ce qui représente un montant total des subventions à 900 000 Euros ». Le point focal national du programme biodiversité, Rabenandrianina Rivosoa, l’a déclaré lors d’un atelier de restitution des résultats et de consolidation des acquis, la semaine dernière.

 Transfert de gestion. Plus précisément, ce programme biodiversité a pour mission d’appuyer les six pays du sud-ouest de l’Océan Indien dans le but de réduire la pression sur la biodiversité par l’utilisation durable des ressources naturelles côtières et marines au niveau régional, national et communautaire. Il vise entre-temps à lutter contre les exploitations illégales des ressources de la biodiversité comme les plantes endémiques, les coraux et les autres espèces animales menacées d’extinction.  A titre d’illustration, l’association SAHI, en partenariat avec la SOFIA Guide Touristique, a mis en œuvre un projet intitulé « Fiveloma », qui consiste à développer des activités à valeur ajoutée favorables à la conservation des écosystèmes côtiers et marins dans  les communes rurales d’Ambolobozo et d’Analalava, région de SOFIA. « Notre but est d’impliquer les communautés locales dans des activités de conservation par le biais de leur conscientisation et d’un transfert de gestion des ressources marines, tout en promouvant d’autres activités génératrices de revenus.  Celles-ci ont pu reboiser plus de 242 000 pieds de palétuviers et 572 foyers améliorés ont été auto-construits », a expliqué José Randriamampionona, président de l’association SAHI.

 Centres d’incubation. Dans la foulée, deux « dina » ou règles communautaires  ont été homologuées en vue d’assurer une gouvernance locale  afin de limiter l’intrusion des étrangers dans leurs localités ou lutter contre la pêche illégale, notamment l’utilisation des moustiquaires d’une longueur de 1km. Une période de fermeture de pêche est aussi instaurée. En effet, « des étrangers provenant d’Antsohihy ou de Nosy-Be exploitent illicitement des palétuviers pour construire des bungalows ou produire du charbon. En contrepartie,  ces communautaires villageois ont bénéficié d’une formation en matière d’apiculture, de vannerie et de tourisme villageois, car le lémur flavifrons est endémique de la région de SOFIA. Des centres d’incubation ont été ensuite mis en place, pour ce faire, à part la création d’un réseautage avec des professionnels », a-t-il poursuivi.

 Code de l’environnement. Par ailleurs, le programme Biodiversité a soutenu le pays afin qu’il puisse honorer ses obligations en matière de règlementations environnementales. « Des comptes nationaux du capital naturel ont été élaborés sur le site pilote de Nosy Be, entre autres, afin d’évaluer à long terme, la contribution des ressources naturelles dans l’économie nationale. En effet, on y constate une forte croissance démographique  avec la création d’un village artificiel embelli de nombreuses infrastructures.  Cette région devient un importateur de produits agricoles si aucune décision n’est prise à temps. Le taux de sequéstration de carbone est également en baisse à cause de la pression sur les forêts », a évoqué  Rabenandrianina Rivosoa.  Une mise en cohérence des textes environnementaux et l’élaboration du code de l’environnement sont en même temps en vue, à part le renforcement de capacité de l’administration, en matière de gestion des espèces envahissantes qui représentent une menace pour la bioidiversité locale. A titre d’illustration, un arrêté inter-ministériel est publié en vue d’interdire l’exploitation des palétuviers. Par contre, dans le cadre du transfert de gestion des mangroves, il est autorisé de les exploiter mais d’une manière durable.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomirahavavy : Môtô roa nifandona, olona iray namoy ny ainy, roa tsy mahatsiaro tena

Nandriaka ny rà ny alahady hariva teo teny amin’iny lalam-pirenena voalohany iny. Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray mantsy teny amin’iny faritra Ambatomirahavavy iny, tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany tany ho any. Araka ny fanazavàna azo avy amin’ny zandary dia môtô roa no nifandona teo amin’ny fokontany Ambohidranomanga. Vokany, samy potika ireto kodiaran-droa ireto. Namoy ny ainy kosa ny lehilahy iray, ary olona roa hafa mbola tsy mahatsiaro tena eny amin’ny toeram-pitsaboana, raha ny loharanom-baovao azo hatrany.

Tsy mahagaga ny olona intsony tokoa ny fisian’ireo kodiaran-droa marobe, indrindra fa « scooter » mifamezivezy eny amin’iny lalam-pirenena voalohany iny rehefa alahady hariva. Efa mampikaika ireo mpindrana an’iny ampahan-dàlana iny mihitsy, ary mampitaraina fatratra ireo mponina ny hetraketraka sy ny fisetrasetrana ataon’ny sasantsany amin’izy ireo eny an-dàlana, izay mety hampitera-doza tokoa. Ary dia io nisiana rà mandriaka io indray ny alahady hariva teo. Ny iray, kodiaran-droa, karazan’irony « routière » irony, avy niasa ary handeha hody no nifanehatra tamina môtô « scooter » notaingenana olon-droa handeha hiakatra aty an-drenivohitra. Mafy ny fifandonana teo amin’ny roa tonta, izay azo heverina fa mety ho samy nandeha mafy na ny andaniny na ny ankilany. Ary samy nipitika teny ambon’ny môtô nentiny izy ireo. Ilay lehilahy avy niasa moa dia namoy ny ainy teo ho no eo. Ireo nitaingina scooter kosa dia naratra mafy sy tsy nahatsiaro tena, raha ny filazan’ireo mpitandro filaminana hatrany. Hatreto, raha ny fanazavàna azo aloha, dia tsy fantatra mazava izay antony tena nampifandona ireo môtô ireto. Ny angom-baovao azo sasany, nilaza fa toa hoe efa mamo ireo olona nitaingina « scooter ». Saingy tsy mbola voamarina izany aloha hatreto hoy ireo mpitandro filaminana. Efa misokatra moa ny fanadihadiana ataon’izy ireo amin’ity lozam-pifamoivoizana ity.

m.L