Les actualités Malgaches du Vendredi 11 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara79 partages

Financements du développement : Grande série de conférences organisée par le CREM les 24 et 25 octobre

Les membres du CREM ont tenue une conférence de presse hier, pour annoncer la tenue de la Grande série de conférences sur les financements du développement.

La concertation de deux jours sera axée sur les stratégies possibles pour financer le développement et les besoins socio-économiques de la Nation. L’événement sera parrainé par le président de l’Université d’Antananarivo, Pr Mamy Ravelomanana.

 Les projets de développement en vue pour l’émergence de Madagascar sont à très grande envergure, selon les membres du CREM (Cercle de Reflexion des Economistes de Madagascar). Ces spécialistes soutiennent que le « Financement du développement » doit mériter une attention particulière. « Le contexte macroéconomique montre que le taux d’épargne à Madagascar ne dépasse pas encore 11,24% du PIB du pays. Les crédits à long terme ne représentent que 2,4% des crédits octroyés. Et avec un taux directeur de 9.5%, le taux moyen pondéré débiteur est à 15,08%. En outre, les recettes fiscales sont encore très faibles. Concernant le financement extérieur, la conditionnalité d’octroi des prêts et aides extérieurs s’impose, en l’occurrence la concessionalité de la dette. Et l’expérience des pays émergents et développés montre qu’aucun pays ne s’est développé à travers les aides extérieures. Par ailleurs, la qualité et la capacité de négociation des responsables étatiques ne permettent pas de réaliser les vraies attentes des nationaux en termes de projets de développement, contre ceux qui sont dictés dans les lignes de crédits de la conditionnalité des bailleurs. Face à ces situations, le CREM va proposer quelques stratégies de financement », ont déclaré les représentants de l’association, lors d’une conférence de presse organisé hier, dans les locaux de la fondation allemande, FES (Friedrich Ebert Stiftung) à Ankadifotsy.

Aide décisionnelle. A l’issue de ces conférences, le CREM entend à ce que les principales informations recueillies puissent constituer un outil d’aide à la décision des responsables étatiques, d’une part et de mettre en lumière les points à améliorer en ce qui concerne le financement du développement économique et sociale de Madagascar, d’autre part.  En collaboration avec la FES, par l’intermédiaire du projet de coopération parlementaire et le CREM, les travaux de consultation des besoins socio-économiques dans 7 régions et grandes villes de Madagascarsont synthétisés et seront présentés publiquement lors de cet évènement. Ils constitueront une contribution à la concrétisation de la vision du Président de la République qui fait de l’autonomie et de la responsabilisation des Territoires.

Antsa R.

Midi Madagasikara21 partages

Mouvement Rohy : « Manque de transparence dans le processus de conduite des affaires publiques »

Le mouvement Rohy de déplorer aussi l’absence de consultation auprès de la population et de la société civile.

Il se pose ainsi la question, est-ce une volonté d’inculquer à la population  la culture de désobéissance ou plutôt une expression de la vulnérabilité et de la passivité des institutions étatiques et des citoyens.

Le mouvement Rohy tient ainsi à rappeler les principes fondamentaux de valeur constitutionnelle. Il constate ainsi qu’il y ait un recul du processus d’instauration de l’Etat de droit, de la démocratie et de la décentralisation effective, atteinte au principe de séparation de pouvoir dans les attributions exclusivement dévolues au pouvoir législatif et le manque de transparence dans le processus de conduite des affaires publiques et inertie des institutions étatiques. Il s’interroge également sur l’octroi et la destination du budget d’un milliard Ariary pour chaque région.

Feedbacks. Le mouvement de déplorer aussi l’absence de consultation auprès de la population et de la société civile. Sans parler des autres entités concernées. Rohy de marteler que le manque de transparence ne favorise pas du tout la bonne gouvernance. Notons que le mouvement « ROHY» qui regroupe une centaine d’ONG et d’associations, est présente dans les 22 régions que compte le pays. Même s’il n’a pas de statut formel, cela ne l’empêche pas de dénoncer ce qui ne marche pas dans le pays. Malgré tout, le mouvement ROHY a ses propres structures.

Interlocuteur du régime. Son administration est assurée par 24 entités réparties dans deux cellules dont la cellule de coordination et la cellule technique qui se réunissent une fois par mois pour effectuer des restitutions et feedbacks des activités réalisées du mois écoulé et coordonner, ou informer sur les activités en cours et à venir. Par ailleurs, Rohy se positionne en tant qu’interlocuteur du régime en place et force de propositions concernant les questions relatives à la bonne marche du pays.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara20 partages

Miss Madagascar : Valérie Binguira, bloquée par le comité malgache

Les Miss lancent un appel de détresse à l’endroit des autorités compétentes

« Sois belle et tais-toi !» Oui, les jolies femmes n’échappent pas à  cette phrase au moins une fois dans leur vie. Pour les miss Madagascar, celle-ci est la fois de trop. Face aux agissements du comité Miss Madagascar, trois miss sortent de leur silence et crient au scandale.

Voilà plusieurs jours que l’affaire Miss Madagascar défraie la chronique. Les réseaux sociaux s’enflamment et les internautes n’hésitent pas à venir à la rescousse de ces beautés malgaches.  Pour la 69e élection de Miss Monde, Miss Madagascar 2019 se trouve dans le top 20 mais n’ira pas défendre les couleurs de la Grande île. Prévu se tenir à Londres au Royaume uni le 14 décembre, Valérie Anne Binguira n’aura pas la chance de prétendre au  titre de Miss Monde 2019. Pour cause,   elle se retrouve livrée à elle-même sans l’appui ni l’encadrement du comité Miss Madagascar. L’histoire commence avec un article paru dans un quotidien, dans lequel Valérie Binguira, Miss Madagascar 2019 dénonce les agissements du comité Miss Madagascar.  Il n’a fallu que quelques heures pour le comité de livrer un « droit de réponse » sur la page officielle des plus tranchants à l’égard de Valérie Binguira.

Plusieurs victimes. Apparemment, Valérie Binguira n’est pas la seule a avoir subi les mêmes traitements que d’autres miss sortent de leurs silence et s’associent à la voix de la native de Fénérive -Est lors d’une conférence de presse hier. Njara Windye Houarris, Miss Madagascar 2017, après avoir été élue Miss Diana, n’a pas pu participer au « Miss Monde » de l’époque en Chine. « C’était la première dauphine qui y était partie à ma place, sans mon consentement ni explication au préalable », raconte-t-elle. Elle s’est battue pour que les autorités compétentes soient au courant mais en vain. « Au final, j’ai été parmi les concurrentes au Miss Université Afrique au Nigéria avec mes propres moyens », relate-t-elle. Quant à Christiana Ranto Harisoa, Miss Madagascar 2015, elle a été écartée du travail de miss tout simplement. Espérant l’appel promis par le comité en cas de besoin, qui ne viendra  finalement jamais. Outre l’absence de contrat, elles n’ont bénéficié d’aucun avantage majeur durant leur règne. Voilà pourquoi, elles lancent un appel de détresse à l’endroit des autorités compétentes, à commencer par le Président de la République et la Première Dame malagasy, pour voir de près cette situation.

Mutisme. Si les journalistes ont tenté de joindre les membres dudit comité, elles n’ont ni décroché le téléphone ni répondu à aucun des messages.  N’ayant que le fameux droit de réponse truffé de fautes d’orthographe sur sa page officielle, le comité reste dans son mutisme jusqu’à présent.  Affaire à suivre !

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Pleins feux sur le Mondial de rugby au Japon

Le Mondial de rugby est en train de rendre son verdict avec la qualification des huit meilleures formations de la planète.

De belles rencontres malheureusement non diffusées à Madagascar pour des raisons qui restent obscures avec ce que cela suppose de frustration pour les mordus de la balle ovale.

Il  reste donc les résumés des matches pour le public malgache mais autant le dire, cela n’a plus le même goût avec des résultats qu’on connaissait bien avant via internet et France 24.

Mais qu’à cela ne tienne, on a vécu en différé la surprise japonaise qui a fait monter les enchères après la victoire des Brave Blossoms devant l’Irlande pourtant classée deuxième meilleure nation au classement mondial.

Un essai de Fukuoka et les transformations du buteur Tamura ont permis aux Japonais de s’imposer par 19 à 12 devant des Ecossais franchement méconnaissables. Mais l’admirable public de l’Ecopa Stadium de Shizuoka y est pour beaucoup.

L’Afrique a aussi réalisé des grosses performances par le biais des Springboks sud-africains qui ont passé à la moulinette les infortunés Canadiens sur le score de 66 à 7. Autant dire qu’un fossé sépare les deux équipes et à moins d’un miracle, l’Afrique du Sud va filer aux quarts de finale avec sa deuxième place derrière les All Blacks.

Sur le papier en effet, seule une victoire bonifiée de l’Italie devant la Nouvelle Zélande pourrait empêcher les Sud-Africains d’aller en quarts.

Reste à espérer que les operateurs en canal satellite ou pourquoi notre TVM nationale vont changer d’avis et programmer ces quarts de finale au grand bonheur des férus de rugby. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara2 partages

SANIFER : Grande Tombola du 10 octobre au 8 décembre

Lancement de la Grande Tombola de SANIFER.

Une télévision à gagner toutes les semaines du 10 octobre au 8 décembre 2019. C’est chez SANIFER, qui organise une grande tombola, et qui offre également à ses clients, la possibilité de gagner une voiture et une moto scooter. « Nous offrons un ticket de participation à la tombola organisée en partenariat avec CT Motors, pour tout achat au comptant à partir de 500.000Ar », ont indiqué les organisateurs du jeu. A travers cette animation, l’entreprise familiale SANIFER, qui est un fleuron du Groupe Talys, est présent à Madagascar depuis 1993 et s’est spécialisé sur le sanitaire et le fer, d’où son nom SANI(taire) – FER. Selon ses représentants, cette entreprise commercialise actuellement plus de 25.000 références d’articles différents et représente à Madagascar, en exclusivité, de grandes marques internationales reconnues par les professionnels du BTP, à l’exemple de Dulux, Ledvance, Roca, Atlantic, etc. Cette année, elle célèbre sa 25e année, avec ses 500 collaborateurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Plan Emergence Madagascar : La version préliminaire présentée aux bailleurs de fonds

Le PM Christian Ntsay a présidé la séance de présentation du PEM aux partenaires techniques et financiers

D’ici la fin de  l’année, Madagascar disposera de son plan de développement sur la base des visions du Président de la République et qui sera financé par les partenaires techniques et financiers

Les bailleurs de fonds s’intéressent au plus haut point au Plan Emergence Madagascar (PEM). La preuve, ceux que l’on appelle également, les partenaires techniques et financiers (PTF) étaient massivement représentés, hier lors de la présentation de  la version préliminaire de ce PEM qui servira de base aux actions que l’exécutif va réaliser pour les objectifs fixés  dans la vision du Président de  la République Andry Rajoelina. Une séance, présidée, précisons-le, par le Premier ministre Christian Ntsay.  Le Chef du gouvernement a insisté sur l’importance de la démarche participative dans l’élaboration du Plan Emergence Madagascar. On rappelle d’ailleurs que le secteur privé a été déjà consulté, lors d’un atelier qui s’est déroulé récemment à l’Hôtel Colbert Antaninarenina.  En tout cas, le Plan Emergence Madagascar se démarque par le fait qu’il est avant tout élaboré par la partie malgache et non pas un  programme imposé par les bailleurs de fonds.

Domaines de partenariat. Sur ce point, le PM Christian Ntsay a expliqué, à l’issue de la réunion de présentation que « les partenaires techniques et financiers ont apprécié la méthode de travail adopté par le gouvernement ». D’ailleurs, les bailleurs de fonds se prononceront d’ici deux semaines sur les domaines de partenariat qu’ils projettent de financer conformément aux principes du Plan Emergence Madagascar. Un plan qui sera probablement présenté officiellement en novembre prochain. Le temps pour le gouvernement d’échafauder un plan sur la base d’une large consultation avec toutes les parties prenantes. Pour ne citer, entre autres que  le secteur privé, la société civile, les bailleurs de fonds traditionnels et tous les partenaires au développement. Une fois bouclé, le futur Plan Emergence Madagascar sera publié par le Président de la République.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Haltérophilie : Madagascar accueillera le championnat d’Afrique zone sud

Les événements sportifs devraient en procurer d’une autorisation de la fédération et du ministère de tutelle selon le président de la FMHMC.

L’haltérophilie malgache ne cesse de s’améliorer tant au niveau national qu’international. Pour ce deuxième semestre de la saison,  la Grande  Ile accueillera le championnat d’Afrique Zone 3 qui se déroulera du 5 au 11 novembre dans la Capitale. Treize pays seront attendus pour cette rencontre continentale. Selon les explications du président de la Fédération, Harinelina Jean Alex Randriamanarivo lors d’une conférence de presse hier à Ivandry, huit d’entre eux ont déjà fait leurs inscriptions. Il s’agit  aussi d’une qualification aux Jeux Olympiques pour les séniors. Pour Madagascar, la fédération alignera la relève lors des Jeux des Iles de l’Océan Indien, et qui est déjà en pleine préparation actuellement. En parallèle à cet événement, une autre équipe nationale de Bodybuilding participera à la 11e édition du   championnat du « World Body Building physique sports » à Uijeongbu, Corée. Avant cette joute internationale, la Fédération malgache d’haltérophilie, de musculation et de culturisme organisera une compétition spécialement pour les amateurs, notamment pour les bodybuilders qui n’ont pas eu le titre de trois premiers jusqu’à maintenant. Cela s’étalera l’après-midi du samedi 26 octobre à la salle des fêtes « Sainte Famille » Mahamasina. « L’inscription est individuelle et ouverte à tout le monde, pour les participants inscrits ou non dans un club, puisque l’objectif est de détecter la relève de ce sport », a précisé Vernier Georges.

Durant cette conférence de presse, Harinelina Jean Alex Randriamanarivo était sévère pour ceux qui organisent des événements sans autorisation de la fédération et du ministère de la Jeunesse et des Sports. « Il y a une affiche qui circule sur les réseaux sociaux concernant un événement de bodybuilding en février 2020. Nous tenons à préciser que cette compétition est illégale. Il s’agit d’une sorte d’usurpation de fonction et ne devrait pas y avoir lieu. Il y aura une sanction pour les athlètes qui oseraient encore y participer », a-t-il déclaré.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Evangélisation : Le prophète Joel Tatu dans nos murs

le prophète Joel Tatu entouré du Pasteur Rija Randrianandianina et Bishop Lalaina Andriamisolo

Comme on le dit toujours, « Nul n’est prophète en son pays ». Cet adage ne s’applique pas à Joel Francis Tatu. Prophète des nations, il évangélise chez les chefs d’Etats et les nations africaines. Actuellement dans nos murs pour un grand séminaire demain au Centre By pass Alasora.

Faisant partie de la nouvelle génération de prophète du 21e siècle, Joel Francis Tatu est l’un des pionniers de l’évangélisation dans le continent noir et auteur de plusieurs livres évangéliques. De passage à Madagascar, il a passé le week-end dernier à Toamasina au Sothéria Ministries. Pour la capitale, le rendez-vous est fixé demain au Centre By Pass Alasora.  Mardi, Joel Tatu a déjà assuré une grande conférence au Carlton Anosy. Lors de son intervention, il a annoncé que l’année 2020 est pour Madagascar.  Sortant des sentiers battus, les prédications de Joel Tatu touchent le large public tout en donnant une importance capitale à la jeunesse. Il n’hésite pas à inciter la jeunesse africaine à ouvrir les yeux et sortir de la paresse au sens propre du terme et la paresse intellectuelle  afin de sortir de la pauvreté et exploiter ainsi les talents, les ressources humaines et  la richesse de nos terres.

Selon Lalaina Andriamisolo, du Johannés Lalaina Even’t, organisateur de l’évènement. Ce passage du prophète Joel Tatu est un tournant pour l’évangélisation à Madagascar. Pour sa part, il a mentionné que  « Ce n’est pas parce qu’il y a de faux prophètes que de vrai n’existent pas ». Par ailleurs, il a mentionné que le changement radical de la mentalité est la priorité pour la Grande île. Ce n’est pas par mauvaise foi, mais c’est surtout à cause de la grande souffrance que nous avons enduré à travers plusieurs générations et que la mentalité a fait que la pauvreté a pris cette ampleur.  Certes, il n’est pas facile de sortir Madagascar de cette impasse mais ce n’est pas impossible non plus. En outre,  j’invite l’Etat à encourager les associations et les églises à prendre leurs responsabilités dans chaque quartier. Chaque homme, à l’image de l’église catholique, a pour but de prendre soin de l’âme en construisant des églises,  en implantant des écoles, et prendre soin du corps dans les hôpitaux.

Prophète. Le prophète Joël Francis Tatu est un prédicateur dynamique et charismatique doté d’un message prophétique clair et puissant pour cette génération. Il est né et formé spirituellement sous l’autorité apostolique du couple Mwamba Mbuyi et Marcel Bopeya au sein du Ministère International Deborah Kinshasa /RDC résidant actuellement à Chicago aux U.S.A où ils poursuivent l’œuvre de Dieu.

le prophète Joël Francis Tatu est aussi un chantre et conducteur d’adoration leader prêchant son message dans les églises et ministères, dans des séminaires et conférences des serviteurs de Dieu, dans des écoles et universités, aussi bien dans les milieux protestants, évangéliques, pentecôtistes que dans le renouveau charismatique accompagné des signes, prodiges et miracles; et reconnu comme ayant la grâce de conduire son auditoire dans l’adoration spontanée dans l’atmosphère de la présence même de Dieu.

Président de Joël Francis Tatu Ministries (Jftministries), une structure régissant ses activités publiques et privées ainsi que des ministères et des structures chrétiennes et sociales qui œuvrent sous son autorité spirituelle. Serviteur de Dieu, il est connu comme étant un homme très convaincu de l’imminence de l’enlèvement de l’Eglise qui se fera précédé d’une réforme et d’un réveil au sein du peuple de Dieu dont nous voyons déjà les prémices pour lesquels nous devons travailler avec humilité, hardiesse, dans l’amour et l’unité parfaite d’une voix prophétique dans un monde chaotique qui a désespérément besoin de Jésus Christ.

Recueillis par Zo Toniaina

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Désengorgement des routes de la commune urbaine d’Antananarivo.

Le 9 Octobre, la CUA a décidé de prendre des mesures pour réduire les embouteillages dans la Capitale, notamment en centre-ville. En effet, en plus des réhabilitations des routes, les parkings sauvages, les marchands de rue constituent un élément de blocage de la circulation. A compter du mardi prochain, plusieurs agents de la CUA se mettront à aider les agents de police de la route pour réduire les encombrements.
Le Secrétaire Général de la CUA a affirmé que cette annonce vise à prévenir tous les usagers des routes sur les nouvelles mesures. Les interventions des agents de la CUA se concentreront sur les axes d’Andohananalakely, Soarano, Tsaralalàna et Petite Vitesse.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Intervention d’Andry Rajoelina à Lyon.

Lors de la conférence sur la restitution du fond mondial contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, Andry Rajoelina a montré sa bonne volonté pour promouvoir le secteur santé. Pendant son discours, il a affirmé qu’il augmentera de 15% le budget alloué au secteur santé vu que 92% des cas de paludisme dans le monde se présentent en Afrique.
L’Etat malagasy instaurera dans chaque chef-lieu de régions des hôpitaux bien équipés et selon les normes. Par ailleurs, les zones enclavées bénéficieront d’unités mobiles de soins d’urgence. Pour les années à venir, une usine de transformation de spiruline sera mise en place pour faire face à la malnutrition qui touche les enfants de moins de 5 ans.
Ino Vaovao0 partages

FANENDAHANA : Tovolahy iray efa mpamerin-keloka nandatsaka ain’olona nosamborin’ny polisy tao Mahajanga

Ny andro rahateo fialan-tsasatra lehibe amin’izao ka manararaotra izany ireto tsy mataho-tody. Vela-pandrika niarahana tamin’ny angom-baovao avy amin’ny vahoaka tsara sitra-po no nahatrarana indray ity tovolahy nanindrona antsy, ka niteraka fahafatesan’ilay lasibatra mihitsy tany amin’ny hopitaly Chu PeZaGa ny 22 septambra lasa teo. Telo lahy tafiporitsaka no fantatra fa nahavanona izao loza mahatsiravina teny amin’ny Pont blac Tsararano nosikely. 

Tsy nionona ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria santraly rehefa tafapetrak’ireo fianakavian’ny manaman-jo ny fitoriana mahakasika ity raharaha ity. Niasa taminy fomba mangina ny polisy tamin’ireo fanadihadiana nataon’izy ireo niaraka tamin’ny vela-pandrika maromaro. Nody ventiny ny rano nantsakaina ka ny vaky trano andro vitsy lasa no nahasamborana ity tovolahy iray. Nisokatra ny fanadihadiana nanomboka teo, ka ity voasambotra no nanoro ny namany iray tompon’antoka tamin’io tsindrona antsy io ary dia niaky ny asa ratsiny ity farany avy eo.

Nikatona ny fanadihadihana satria feno ireo fepetra nihazonana azy tao amin’ny paositra polisy santraly eto Mahajanga, ary nampiakatra ity tovolahy iray ity any aminy fampanoavana izy ireo ny misandratr’andron’ny alarobia 09 oktobra teo, rehefa avy nanao valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety tao amin’ny birao fiasany i Tabaly Fabio, Kaomisera santraly mahakasika iny raharaha iny.

Marihina fa zatovo vao avy namita sazy tao amin’ny fonjan’i Marofoto teto an-toerana izy, ka dia izao namerin-keloka izao indray satria efa lian-drà sy tanana zatra mitsotra ny an-dranamana. 

Tsy mahatombon-tsiraka ny polisim-pirenena eto Mahajanga miantoka ny fandriam-pahalemana andro aman’alina eny rehetra eny, saingy niantso ny vahoaka kosa i Tabaly Fabio Ramahefarilala, kaomisera santraly mba hanao asa fiambenana isak’alina na ilay antsoina hoe " andrimasom-pokonolona". 

Marcos

Ino Vaovao0 partages

SOAVINANDRIANA : Tovolahy iray sarona namaky ny trano fitobian’ent...

Tamin’ny  fotoana ity  izao  dia  tovolahy  iray  vao  20 taona monja  no voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP Soavinandriana rehefa avy namaky ny trano fitobian’entan-dry Mopera tao Soavinandriana ambonyn ny talata faha 07 oktobra 2019 teo.  

Araka ny  fanazavana voaray bebe kokoa  mahakasika ny  raharaha , ny talata hifoha alarobia 08 oktobra 2019 tokony ho tamin’ny 02 ora sasany maraina no nahatsikaritra ilay Mopera fa nisy namaky ny trano fitobian’entana tao aminy. Noho izany dia tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny Polisy miasa ao an-toerana izy ny alarobia maraina. Tonga nanao fizahana ny polisy ka fantatra fa simenitra 10 lasaka no very tao. Natomboka ny fikarohana, ka tokony ho tamin’ny 01 ora sasany tolakandro dia polisy mpanao fisafoana no nifanehatra tamina tovolahy 01 nilanja lasaka simenitra vitsivitsy tamina borety. 

Rehefa nohadihadiana izy dia nilaza fa nokaramain’olona hitatitra ireo simenitra ireo. Narahin-dia moa ity tovolahy ity ka tamin’izany no nahitana fa tao ambadiky ny trano fitehirizan-bokatra  iray  tsy lavitra teo no nanafenany ireo simenitra tamina gony maro. Nosamborina avy hatrany ilay tovolahy. Nandritra ny  famotorana lalina natao azy no nahafantarana fa avy tamin’ilay tranona mopera novakiany ireo simenitra ireo. Efa tafaverina tamin’ny tompony moa ireo entana ireo. Naiditra am-ponja vonjimaika ity farany rehefa natolotra ny Fitsarana  omaly  alakamisy 10 oktobra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPITANTANA NY KAOMININA ANTANANARIVO : Mamahan-dalitra ny vahoaka amin’ny tatitra diso

Na tsy misy aza ny lalàna manokana mifehy izany dia heverina fa rariny loatra raha mila mahafantatra ny asa vita sy ny fahatanterahan’ireo fampanantenana nataony tamin’ny vahoaka izay ben’ny tanàna nahavita ny fe-potoam-piasany. Ho an’ny fitantanana ny Kaominina Antananarivo Renivohitra manokana dia tamin’ny alarobia teo no nanaovan’ireo mpitantanana izay tatitry ny asa vita izay. Tatitra izay heverina fa natao hamahanan-dalitra ny vahoaka satria tsy araka ny zava-nisy sy ny zava-bita teto akory ny tatitra nataon’izy ireo. 

Raha tsiahivina dia marobe ireo fampanantenana nataon’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana tamin’izy ireo mbola tao anatin’ny fampielezan-kevitra. Isan’izany ny fanadiovana ny tanàna, ny fanalana fako tsy ilaina fifanilihana andraikitra, fanazavana ny lalana amin’ny alalan’ny fametahana takamoa amin’ireo andrin-jiro eny amin’ny arabe sy ny elakelan-drano, ny fanamboaran-dalana, famatsian-drano sy ny maro hafa. Niaraha-nahita anefa fa zara raha nisy tanteraka ireo fampanatenana nataony ireo. 

Vao mainka nikorosofahana tanteraka ny tanànan’ Antananarivo nandritra ny fotoana nitantanan-dRamatoa ben’ny tanàna. Ny fako misavovona mandravaka ny tanàna, ny lakan-drano tsentsina noho ny habetsahan’ny fako, mirongatra izay tsy izy ny asa fanendahana satria maizina tanteraka ny tanàna. Raha hatao bango tokana dia tsy misy zava-bita nataon’ny mpitantana teo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra. Nandritra ny famoahana an’ilay tatitra anefa dia nilaza ireo mpitantanana teo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra fa «  betsaka tokoa ny zava-bita tao anatin’izay efa-taona izay saingy tsy tsapan’ ny olona izany  ». Mahagaga sy mampametra-panontaniana ihany izany satria inona ilay lazaina fa tsy tsapan’ny mponin’Antananarivo  ? Ny niaraha-nahita izao dia ny fako miparitaka manerana ny tanàna, ny fitohanan’ny fiara lavareny etsy sy eroa ary ny fikorontanan’ny tsena noho ny tsy fahaiza-mitantanan’ireo mpitantana, ny tanàna nihatery satria nanorenana fivarotana izay toerana malalaka etsy Analakely, Anosy.

Afa-po amin’ny inona ?

Nambaran’ireto farany ihany fa afa-po tamin’ny asa fampandrosoana natao teto Antananarivo izy ireo satria ny 95%-n’ny asa nampanantenaina no vita. Tsy fantatra mazava ilay fandrosoana tian’izy ireo hahatongavana fa ny fantatra aloha hatreto dia nitontongana tanteraka ilay renivohitr’i Gasikara. Nalaza manerana an’i Afrika iray manontolo mihitsy fa isan’ireo renivohi-paritany ratsy tantana indrindra  Antananarivo. Aiza ho aiza amin’izany ary ilay fampandrosoana lazain’izy ireo ? Ny tena nisongadina tao anatin’izay efa-taona nitantanan-dRamatoa Lalao Ravalomanana ny tanàna izay fanamboarana tsena amin’ny toerana tsy tokony hanaovana izany, ny famarotana ny fiantsoanana ny fiara ary ny famarotana ny tsena izay niteraka savorovoro maro teto an-drenivohitra. 

Ankatoky ny fifidianana ben’ny tanàna ny firenena ankehitriny, ary isany kandidà handray anjara amin’izany ny olona izay niara-niasa akaiky tamin’ny fitantanana teo aloha. Ny olom-pirenena handatsa-bato amin’ny 27 novambra araka izany no tompon-teny farany.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Ambohitrimanjaka« Tsy tokony hila ady amin’ny vahoaka ny fitondrana »

Nahitsy ny teny nambaran’ny sekretera jeneralin’ny antoko Vahoaka Miray na VAMI, fa tokony hitady toerana hafa hananganana ilay tetikasa Tanamasoandro ny fanjakana,

                                                                                                                                       

Tia Tanindranaza0 partages

Olan'ny jiro sy ranoGrevy eny Faravohitra anio

Tapitra ny fe-potoana 72ora nomen’ny mponina eny Faravohitra nanomboka tamin’ny talata teo, nanaovany hetsika nanairany ny fanjakana amin’ny famahana ny olan’ny famatsiana rano.

 

 Hiroso amin’ny hetsika mafimafy kokoa anio satria tsy nivaly ny fitakiana. Tsy ny eny Faravohitra ihany fa hanampy ireo mponina ny avy amin’ny fokontany manodidina izay tratry ny fijaliana amin’ny rano mba hanamafisana ny fanairana ny fanjakana sy ny JIRAMA amin’ny olana zakaina. Ny vahoaka Malagasy mandoa vidin-jiro sy rano ara-dalàna ka nahoana no eny amin’ny Minisitera, fonenan’ny miaramila sy zandary, tranon’ny mpianatry ny oniversite,… no tsy tapahina fa ny an’ny vahoaka tsotra hatrany izay mandoa ara-dalàna foana no lasibatra, hoy ny fanamarihana. Misy toerana tsy azo tapahina sy tsy azo hamaivanina, kanefa ireo no tena mandany volam-bahoaka. Nomarihin’ny raim-pianakaviana iray fa efa nasaina nanatona ny tale teknikan’ny rano eo anivon’ny orinasa JIRAMA ny tenany mba hanazavana ireo maharary ny mponina. Nampanaovin’ity tompon’andraikitra ity ny drafitra mankeny Faravohitra izy toy ny lalana… kanefa tsy mbola nisy hatramin’ny omaly fotoana niresahany tamin’ny mpanao gazety ireo tompon’andraikitra tonga nijery teny ifotony. Mitaky am-pilaminana izy ireo, ary manamafy hatrany fa tsy misy ambadika politika araka ny voizina any amin’ny tambajotran-tserasera ny hetsika ataon’izy ireo. Nilaza ny hanapaka ny làlana izy ireo, raha tsy mivaha ny olana. “Rano kely io aza tsy voafehinao, kanefa hanao Tanà-Masoandro isika dia inona izany no hamatsiana rano an’io ?”, hoy ny mponina etsy Faravohitra ny talata lasa teo. Manomboka miakatra indray ny maripana eo anatrehan’ny olana sosialy mampikolay amin’izao fotoana izao. Mety hafampana eny an-toerana anio.

Toky R/ Pati

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMaizina ny lalana

Hiafara aiza ny raharaha Ambohitrimanjaka sy ny manodidina ? Mampametra-panontaniana toy izany koa ny raharaha Base Toliara.

 Asa koa atsy ho atsy hoe hanao ahoana ny Miami sy ny Paris fa raha ny zava-misy mikasika ny fanitarana an’Antananarivo fotsiny aloha izany no asian-teny dia tanteraka ara-bakiteny ilay hoe esorina amin’ny taniny ny Malagasy. Efa ahiahy nipetraka sy nitabatabana hery politika maro hatramin’ny ela io hoe ho tompony mangataka atiny io isika raha mitohy foana ny toy izao, tamin’izany fotoana izany. Hita ho miha miseho ankehitriny ny efa nampoizina. Maro, raha ny fampitam-baovao samihafa, ny Malagasy latsa-dranomaso fa esorina amin’ny taniny. Mbola mametra-panontaniana isan’andro any an’eritreriny any hoe ho azo tokoa ve ny fanorenana ireo fananany terena ho afoiny ? Raha azony ihany koa anefa dia ho entiny sy hitondra azy ireo ho aiza ? Vao tsy ela akory izay no nisy fianakaviana maromaro niverina namonjy an’Ambaninampamarinana satria tsy mahita aleha. Ilay fitondram-panjakana nantenain-kanirina toa tsy hita hianteherana. Maizina tanteraka ny lalana. Na ny drafitra marina tena tokony hitondran’izao fitondrana izao ny fampandrosoam-pirenena aza toa tsy marim-pototra fa miovaova eny antenantenany eny ka tsy mahagaga raha tsy mety tafainga mandrak’ankehitriny. Ny 1000ha mivadika ho 300 mahery kely tampoka. Ny eo tsy vita ny eo misosoka ihany. Ny fanontaniana mipetraka dia hoe fa aiza marina no tena tiana aleha sa ve alefa ihany ny fampirisihana hoe herezo ny dia na dia maizina aza ny lalana !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Bishop Lalaina Andriamisolo“Tsy mora ny manarina an’i Madagasikara.”

Ny fisian’ny mpaminany sandoka dia tsy midika fa tsy misy ny mpaminany marina, hoy ny Bishop Lalaina Andriamisolo

 

, raha nampahafantatra ny fandalovan’ny mpaminany vahiny iray eo anivon’ny fiangonana izay tarihiny eto Madagasikara. Efa ela izahay no nanaraka ity mpaminany ity ary nahita fa saika marina daholo izay nolazainy. Ny andro maromaro handalovany eto dia hisy ny fiheverana ho fihaonany amin’ny mpitondra ary ny anjaran’ny vahoaka kosa dia ny sabotsy izao eny By pass. Ny fisian’ny olona mahomby eo amin’ny fiainana koa dia tsy midika fa tsy misy ny tsy mahomby, hoy izy, raha nanazava ny fahitany ny aretin’ny firenena ankehitriny. Miombon-kevitra amin’ny filoham-pirenena aho fa fotoana hiovan’ity firenena ity izao. Tsy mora ny manarina an’ity Madagasikara ity. Mangataka ny fitondram-panjakana aho mba hamela ny fiangonana sy fikambanana rehetra hanao ny asany fa ireo no hahavita hanova ny olona isaky ny fokontany. Mila harenina ny toe-tsaina Malagasy, hoy hatrany ity mpitondra fivavahana ity.

J. Mirija/ Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehibeny notebahana ampahibemasoMalahelo ny polisim-pirenena…

Izaho tsy te handre intsony ny fitarainan’ny olona fa aleo jerena ! Be loatra ny fitarainana fa ny anjarantsika dia manamora sy manitsy rehefa feno ny taratasiny.

 

Tsy tokony hisy intsony fitarainana satria be loatra izany. Mila hatsaraina ny kalitaon’ny asa. Matetika tazonina ela loatra. Tsy tokony hampiandrasina elabe ny olona. Hafa ny hoe olona tena karohina. Izaho tsy te handre intsony resaka kolikoly fa be loatra ny fitarainana. Zavatra hafa raha olona hiasa any amin’ny firenena tsy azo antoka, fa hafa ireo olona efa manana “Visa”. Ny sasantsasany amintsika dia mbola maka vola amin’ireo olona, ka mba aoka izay izany toe-javatra izany ». Ampahany tamin’ny tenin’ny filoham-pirenena ireo, raha nanome toromarika ireo polisy teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny alatsinainy 7 oktobra teo. Tokony handray fepetra hentitra isika, hoy izy, mantsy ny minisitry ny filaminana anatiny. Polisy no mampijaly ny olona atsy ambadika atsy kanefa polisy ihany koa no mandray ny laharana maitso, hoy izy. Tsy tokony ho tezitra ianareo raha misy maka ny “numéro matricule” ary tsy tokony hisy ny fifampiarovana. Manomboka miakatra ny ngonongonona ao amin'ny polisy ao manoloana iny toe-javatra iny. Nahoana izahay no toa henjehina foana ary alefa mivantana ho hitam-bahoaka amin’ny tambajotran-tserasera ny fibedesana ny polisy ? Ilaina ny fanatsarana sy ny toromarika fa tsy levon’ny vavonin’izy ireo ny karazana tsindry atao amin’ny asany, izay manome vahana ny olona sasany tsy hanara-dalàna. Tsy vao izao fa efa maro ny toe-javatra nahatsapana fitanilana toy ny nilazana fa kolikoly no nampitsaharana ny PR (Police Routière), fiara nomena ny mpitandro filaminana izay mandeha latsantsy mandany hatrany amin’ny 20L isaky ny 100km ny an’ny polisy, tambin-karama tamin’ny matso 26 jona tsy naloa ara-potoana,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko politika malagasy« Tsy mihoatra ny 10 isa no manara-penitra »

Amin’ireo antoko politika Malagasy mananika ny 300 isa eto Madagasikara dia tsy mihoatra ny 10 isa no manara-penitra, hoy ny filohan’ny antoko politika Natiora,

 

 Mihari-Ni-Rencho, raha nanazava ny antony hidirany ao anatin’ilay antsoina hoe Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara na RMDM. Te hitondra fijery vaovao ho an’ny politika eto Madagasikara izahay, hoy ny tenany. Mety hisy hiteny hoe fa ianareo no inona ? Eo no tiana hapetraka hoe ny politika dia mila ideolojia. Ny anay dia mifototra amin’ny maha olona ka rehefa mikasika izay ianao dia maha sarotiny anay. Vina ny maha “centriste” ary politika ilay maha olona. Tsy olona no toherinay fa rafitra, hoy izy, satria voakitikitika io maha olona io. Tsy omena ny Malagasy ny zo fotony toy ny zo hanana trano. Trano misy titra sy baorina dia alain’ny olona. 10 taona ankehitriny ny antoko ary nahita foana fa tsy voahaja io ary antony nanangananay io rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia io satria tsy voahaja ny demokrasia. Tsy voahaja ny maha olona na eo amin’ny lafiny fahasalamana na sosialy na fanabeazana sy ny hafa rehetra, hoy hatrany ity filoha ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakana manavakavakaAnkilabao ny faritra 11 ambiny…

Tamin’ny 20 febroary 2019 no najanona ireo Lehiben’ny faritra ka tsy afaka hatao mpisolo toerana mandrakizay fa tsy maintsy nandray fepetra, hoy ny filoham-pirenena Andry Rajoelina Rajoelina tamin’ny fandaharana manokana nataony ny alahady 6 oktondra teo. Izany no antony nanendrena ny governora.

 

Vola 1,045 miliara ariary no nambarany fa efa nomeny ho an’ny governora, ka ho anareo voatendry dia ataovy ny tsena, làlana Pavé,… fa horefesina ny asa vitanareo, hoy ny Filoham-pirenena Andry. Governora 11 hatreto no notendrena ary mbola miandry ny faritra 11 ambiny. Miandry ve zany ny fampandrosoana amin'ireo faritra 11 hafa? Ho avy tsy ho ela ny fanendrena manaraka satria iarahana amin’ny Minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana. Mbola misy fifantenana ny olona homena ny andraikitra mialohan’ny faran’ny taona, tsy hiandry faran’ny taona, hoy ny Filoha. Mbola 3 volana latsaka vao mifarana ny taona ka tsy hay marina hoe rahoviana io? Ny raharaham-pirenana mandeha ihany, ary mety hifantoka bebe kokoa amin’ny fifidianana isika ato ho ato. Tsy homena 1 miliara Ariary izany ireo ambiny raha tsy voatendry ny governora nefa ny fahavatatra ho avy tokony mba hanao lalana, hisoroka areti-mifindra Fanjakana? Miharihary ny fanakavahana sy ny tombo sy hala, raha dinihina ny zava-misy ka andrasana na hohafainganina ny fanendrena ireo ambiny sy ny fanomezana vola hiasana na tsia. Na ny kajikajin’ny filoha amin’ny asa atao aza dia niainga tamin’ny governora 11 ihany. Nambara fa homena fitaovana feno ireo governora. Tsy maintsy manao làlana 25km isam-bolana farafahakeliny na 300 km isan-taona ny faritra isan-taona izany hoe làlan-tany 30 000 km no ho vitan’ireo governora. Ho an’ny tampon-tànana dia omena vola ihany koa ka farafahakeliny 5km isan-taona ny làlana rarivato. Ny minisitera kosa no hanao ny làlana an-tanàn-dehibe. Homena fahefana bebe kokoa ny governora hanao izany. Maro ny làlana hataontsika! Taiza teto amin’ny firenena no nisy an’izany hoe làlana 30 000km no hatao? Hoy I Andry Rajoelina. Horefesina izany ka izay tsy mahavita dia hesorina. Azo hoanina indray ny làlana !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hiondrana any Italia an-tsokosokoKaomorianina 2 sarona tany Nosy Be

Teratany kaomorianina roa nikasa hiondrana an-tsokosoko ho any Italia sy tsy manana taratasy ho eto Madagasikara no voasambotry ny polisy miasa ao amin’ny sisin-tany PAF Nosy Be, ny 8 oktobra teo tamin’ny 6ora sy 30mn maraina.

 

 Nampiasa pasipaoro misoratra amin’olon-kafa sy nanao kolikoly. Nilaza ny lehilahy kaomorianina iray fa pasipaoron’ny kambana aminy mipetraka any Italia no saika hoentiny hivoaka an’i Madagasikara. Nanatona am-pahatsorana ny kaomisera lehiben’ny PAF any an-toerana izy ka nanolotra vola mitentina 1 300 Euros na 5 tapitrisa ariary mahery mba ho tambin’ny famoahana azy ho any Italia amin’ny alalan’ilay pasipaoro.

Mody nanaiky ny lehiben’ny PAF Nosy Be saingy nony tonga teny amin’ny seranam-piaramanidina dia nosamborina avy hatrany izy niaraka tamin’ny namany iray mpiray tsikombakomba taminy. Ny mpiray tsikombakomba taminy dia tsy manana taratasy ara-dalàna amin’ny fipetrahany eto Madagasikara. Nampiasa kara-panondro hosoka ihany koa ny tenany entiny hivezivezena eto Madagasikara. Taorian’ny fanadihadiana natao dia natolotra ny fampanoavana any Nosy Be izy ireo ary nidoboka am-ponja vonjimaika

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendahana ao MahajangaTratra ireo nahafaty mpialasasatra

Misy faritra mena fanendahan’ireo jiolahy mpanindrona antsy any Mahajanga, tahaka ny any Tsararano.

 

 Ireo mpialasasatra no tena hazain’ireo olon-dratsy ary vitan’izy ireo ny mandatsaka aina. Ny alahady 22 septambra tokony tamin’ny 9 ora sy sasany alina dia nisy mpanendaka telo lahy nisakana olona  telolahy hamonjy fodiana nandalo teo amin’ny Pont blanc Tsararano, Nosikely Mahajanga ka lasan'ireto jiolahy ny finday ary mbola notsindromin’ireto mpanendaka ny antsy ity tompona finday. Naratra mafy ity farany ka nentina tany amin’ny hopitaly saingy tsy tratra intsony ny ainy.

Ny alatsinainy lasa teo tokony ho tamin’ny 6 ora hariva anefa dia nahatratra mpanendaka iray teny akaikin’ny Pont blanc indray ny polisy ka rehefa natao ny famotorana an’ity mpanendaka ity dia fantatra fa izy no tompon’antoka tamin’ny tsindron’antsy sy vono olona niseho teny amin’ny Pont blanc ary fantatra ihany koa fa mbola voarohirohy amin’ny resaka vaky trano ihany koa ity lehilahy ity. Manamaloka ny filaminan’i Mahajanga izay fanaovana vakansy ny tranga toy izao. Araka ny voalazan’ny mponina any an-toerana, fadiana ny mandeha irery amin’ny toerana mangina na atoandro be nanahary aza, indrindra ho an’ireo mpiavy na mpandalo amin’izao fialantsasatra izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBOHIMAHITSY SY AMBATOMAROMpanendaka efa gadralava sarona

Rehefa nohadihadian’ny polisy ireo lehilahy roa, 20 sy 25 taona voasambotra teny Ambatomaro sy Makoline/Ambohimahitsy ny

7 sy 8 oktobra mikasika ny endaka miaro herisetra amin’ny fampiasana fitaovam-piadiana ary koa fikambanan-jiolahy dia fantatra fampameri-keloka amin’ny resaka halatra ka ny iray nigadra tany Antanimora ka nivoaka ny taona 2017 ary ny iray kosa efa nigadra teny Tsiafahy ary nivoaka ny volana desambra 2018. Araka ny fantatra dia lehilahy telo no nanendaka olona teny Ambatomaro ny 7 oktobra teo tokony ho tamin’ny 7 ora hariva. Nitondra antsy lava izy ireo tamin’izany nentiny nanendahana ilay olona. Nisy anefa ny fisafoana sy ny fisavana nataon’ny polisy teny amin’ny elakela-trano any amin’ny faritra Ambatomaro iny ka tamin’izany no nahatrarana antsy lava tany anatin’ny kitapony. Noentina teny amin’ny kaomisaria ity lehilahy natao fanadihadiana ka fantatra fa avy nanendaka teny amin’ny faritra Ambatomaro iny izy ary nisy namana nanampy azy. Ny 8 oktobra, voasambotra teny amin’ny Makoline/Ambohimahitsy ilay niara-nanendaka taminy.Maro ireo fitarainan’ny olona mahakasika ny asa ratsy hafitsok’ireo lehilahy ireo teny amin’ny faritra Ambatomaro, Ravinala, ary Tsarahonenana.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamaky trano tetsy MandrosezaNoraisim-potsiny niaraka tamin’ny basy kilalao

Tratra teny amin’ireo roalahy mpamaky trano ny fitaovana entina mampihorohoro izay hotafihany, dia ny basy kilalao sy antsy lava iray.

 

Voasambotry ny polisim-pirenena avy ao amin’ny SUT (Sureté Urbaine de Tanaà ny alin’ny alatsinainy hifoha talata 8 oktobra teo, teny amin’ny faritra Andohanimandroseza raha vao avy namaky trano izy roalahy. Tokony ho tamin’ny 2 ora sasany maraina no taitra tamin’ny torimasony ny tompon-trano ary nahita fa nisokatra ny varavarankelin’ny efitrano nisy azy. Tsikaritr’ireto farany fa tsy tao avokoa ny finday sy ny solosaina ary ny fahitalavitra sy ny entana maromaro hafa.

Niantso vonjy tamin’ny mpiray vodirindrina aminy avy hatrany izy ireo ary niantso ny polisy. Tonga faingana ireto farany ka mbola teo am-pitsoahana hiala ilay trano ireo mpamaky trano miiisa roa nisaron-tava no tra-tehaka. Tsy afaka nitsoaka sy nanohitra izy ireo. Rehefa nosavaina ny kitapo nentin’izy ireo dia tratra tao avokoa ireo entana vao avy nangalarina. Fantatra nandritra ny fanadihadiana azy roalahy fa efa trano maromaro eny an-toerana no novakiany ary efa tafaverina amin’ny tompony avokoa ireo entana nangalariny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodikodinana volam-panjakana27 miliara ariary ny fatiantoka herintaona

Eo amin’ny tsenam-baro-panjakana no tena ahitana ny fanodinkodinana ny volam-panjakana araka ny fanadihadiana nataon’ny filankevitra ara-pitsipi-pifehezana momba ny tetibola sy ny vola (CDBF) nandritra izay herintaona katroka nijoroany izay.

 

 

Nanambara ny Tale jeneralin’ny CDBF, Razafindrakoto Julienfa nisy ny fanodinkodinam-bola amin’ny fanaovana fanambarana diso sy ny fihoaram-pefy tamin’ny fampiasam-bolam-panjakana. Mpiasam-panjakana, olom-panjakana ambony miisa 19 amin’izao no fantatra fa voasaringotra amin’ireo taratasim-pitoriana miisa 17 voarain’ny CDBF nandritra izay herintaona izay. Ny 4 Tale jeneraly, ny 4 hafa Talem-panjakana, ny ambiny kosa dia olom-panjakana, Prefe sy ben’ny tanàna ary tompon’andraikitra avy ao amin’ny rafitra mpandrindra ny tsenam-baro-panjakana (PRMP). Tamin’ireo raharaha 17 ireo dia fatiantoka hatramin’ny 27 miliara Ariary ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana no voatsiriky ny CDBF, araka ny tatitra nataon’izy ireo omaly tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy. Ho tohin’ny ezaka natao hatramizay dia mahavelom-bolo ny volavolan-kevitra anatin’ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR 2019), hoy ny filohan’ny CDBF. Mahatratra hatramin’ny 30 miliara Ariary ny lamandy ho an’ireo tratra manodinkodina volam-panjakana amin’izao nefa 3 ka hatramin’ny 30 tapitrisa Ariary monja izany taloha.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fanabeazana sy ny Vivo EnergyHiara-hiasa amina tetika 3 lehibe

Nanatanteraka fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa tamina mpiara-miombon’antoka maromaro, tetsy amin’ny trano boribory Anosy omaly alakamisy 10 oktobra 2019, ny Menetp “Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique et Professionnel”

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana etsy Soanierana ambonyAzo hampiasaina ny 20 oktobra izao

Azo hampiasaina sy handehanana manomboka ny 20 oktobra ho avy izao ny lalana izay nihotsaka tetsy Soanierana ambony.

Tia Tanindranaza0 partages

Olan-drano fisotro madio ao BetafoTena mbola tsy milamina, hoy Ra-Theo Fibemih

Tsy mety milamina, araka ny nambaran-dRa-Theo Fibemih mpitarika ny Mpitarika ny Garduc Vakinankaratra “Vondrona mpiaro ny Zon’ny mpanjifa ao Vakinankaratra”

ny fomba fitantanana ny rano fisotro madio ao amin’ny Kaominina Ambonivohitra Betafo satria mitongilana mankany amin’ny mpitantana ny rano fotsiny hatrany ny fiarovan’ny tompon’andraikim-panjakana ao an-toerana sy ny eo anivon’ny Sampandraharaham-paritry ny Rano Vakinankaratra ny Zo sy ny Tombontsoa fa tsy misy fijerevana velively ny Zo sy ny Tombontsoan’ny Mpnjifa. Toy ny resaky ny moanasy ny marenina ny zava-misry fa ilay orin’asa mpitantana ny rano dia manezaka mafy hatrany mametraka ireo tsindry samihafa ampitomboiny ny fakana vola amin’ny mpanjifa (fampandoavana 1500 ar hoan’ireo tara fandoavana faktiora sy fampandoavana 10000 ar vao mahaverina rano tapaka. Ankilany kosa dia tsy mba henoina mihitsy ireo mpanjifa mampahatsiahy an’ireo tompon’andraikitra ny zavatra nifanarahana (Tahazoana Compteur vaovao amin’ny vidiny mirary, fandehanan’ny rano 24 ora amin’ny 24 ora ary ny fanadiovana ny rano efa nandoavan’ny mponina vola).  ary ao anatin’ny. Hanaovanay aty Betafo fanairana ny tompon’andraikim-panjakana mba hijery sy hanao fanadiadiana eny ifotony ny zava-misy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dingana farany hiakarana amin’ny CHAN Vonon-kandresy an’i Namibie ny Barea

Taorian’ny lalao fanazaran-tena nifanandrinan’ny Barea Chan tamin’ny ekipan’ny Elgeco Plus teny amin’ny kianjan’izy ireo teny Ambohijanaka ka nivoahany ho mpandresy 3 – 1

Tia Tanindranaza0 partages

Dama Mahaleo« Ambany ny Moralinay »

Noho ny fitsinjovana ny fahasalaman’i Fafah, izay andry fototry ny tarika Mahaleo amin’ny lafiny feo,

 dia tsy hiakatra an-tsehatra izy amin’ny alahady izao izay hanatanterahana ny seho farany ataon’ny tarika amin’ity taona ity. Nanambara i Dama omaly tetsy amin’ny Skate Park Antanimena nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety fa ambany ny « morale » saingy antenain’izy ireo ny fanohanan’ireo mpankafy hatrizay ny tarika amin’izao vanim-potoana mafy lalovan’izy ireo izao. Ho amin’ny alahady izao dia i Ony avy ao amin’ny tarika Zandry Gasy izay mpankafy sady manana ny angolam-peon’I Fafah no hanatevina ny tarika eny an-tsehatra, araka ny fanambaran’i Dama. Tsiahivina fa fahasemporana noho ny toetr'andro manorana tampoka tany Antsirabe nandritra ny fampisehoana tamin’ny farany no nanjo an'i Fafah kanefa izy mihitsy no nangataka mba hiverina an-tsehatra eto Antananarivo. Hentitra ihany koa i Dama nilaza fa tsy marina ireo tsaho sy feo haely milaza fa atao fitaovana fitadiavam-bolan’ny tarika ny aretin’i Fafah.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

“Miss Madagascar” tratry ny antsojayManome 5 andro ireo komity mpikarakara

Niteraka resabe teto amintsika, andro maromaro lasa izay, ny mikasika ireo tovovavy tsara tarehy amam-bika na “Miss Madagascar”

 lany nefa tsy afaka misitraka araka ny tokony ho izy ny zony na voailika mihitsy raha izay no azo  ilazana azy. Nivoaka tamin’ny fahanginany ireo  voakasika  omaly tetsy Antanimena ka mangataka ny hanafoanana ilay komity mpikarakara “Miss Madagascar” ankehitriny io. Tamin’ny ankapobeny, samy nisedra olana tamin’ity komity ity avokoa izy ireo taorian’ny nahavoafidy azy ho “miss” ka anisan’ireny ny fanalan’ny komity ny satro-boninahitra amin’ny maha miss azy sy ny fandrahonana nitohy ny amin’ny hanalan’ny komity  ny samboadin’izy ireo. Tsy lazaina intsony ny olana madinika niainan’izy ireo toy ny tsy fahafahany manao asa hafa raha tsy hiaraha-midinika amin’ny komity… Miantso fifampiresahana amin’ny komity Miss-Madagascar ankehitriny izy dimy mirahavavy lany Miss ireto sady mangataka ny hisian’ny Miss tranainy ao anatin’ny komity ihany koa  ho fanajana ny zon’izy ireo. Dimy andro no omeny ity komity mpikarakara azy ireo ankehitriny ity mba hamaliana ny hetahetany. Raha sanatria tsy tanteraka dia fantatra fa hiakatra amin’ny dingana ambonimbony kokoa izy dimy mirahavavy ireto.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo Renivohitra“Vitsy mpahalala ireo kandidà roa goavana”

Manana paikadiny amin`ny fiatrehana sy handresena amin`ny fifidianana ho ben`ny tanàna ireo antoko amin`ny alalan`ireo kandidàny amin`ny distrika samihafa.

 Eto Antananarivo Renivohitra, dia efa mandroso amin`ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana indrindra ireo mpifanandrina roa goavana. Nitondra ny heviny mahakasika izany i Velo Ghislain Arsene, mpandinika ara-politika sady mpanao gazety. Nilaza izy fa ny fitsidihan`ny kandidà naroson`ny antoko TIM, Tahiry Ny Rina Andriamasinoro, any ivelany dia fanapahan-kevitra goavana indrindra mandritra ny vanim-potoanan' ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana izao izay efa manomboka mafàna ny maripana. Maro no hihevitra fa safidy ratsy izany. Mety ho eny na tsia ihany koa saingy miankina ny paikady sy ny vinan`ny tsirairay. Tsy manakana kosa ny handraisana fanapahan-kevitra feno fahasahiana. Etsy an-kilany, ny kandidàm-panjakana dia mavitrika amin'ny haino aman-jery sy amin`ny fidinana ifotony eny anivon`ireo boriborintany. Paikady tokony hataon`ny kandidàn`ny TIM koa izany satria tsy mbola fantatra tsara eo amin`ny tontolo politika izy. Mitady vato ho amin'ny fifidianana eny anivon`ny boriborintany izy nefa maninona no mankany ivelany ? Ny fitadiavana famatsiam-bola aloha dia antony voalohany. Ny fanentanana an`ireo Malagasy mpila ravinahitra any ivelany (diaspora) kosa dia lamina maty paika tokoa, satria miaraka amin'ny fanampian'izy ireo, ankoatry ny famatsiam-bola, dia hisy famatorana kokoa ny fifandraisana sy ny fiaraha-miasa amin'ny sehatra isan-karazany. Tombony ho an`izay ho ben`ny tanàna eto Antananarivo Renivohitra ny fananana mpiara-miombon`antoka eo amin`ny fampandrosoana. Notsipihany manokana fa samy mijaly ny kandidà roa tonta noho ny tsy fahafantaran`ny mponina azy ireo. Andrasana, hoy i Velo Ghislain Arsene, izay voandalana hoentin`ilay kandidà avy any ivelany satria ny kandidà iray dia efa mampahafantatra amin`ny ankamaroan`ireo haino aman-jery ny “vary be menaka” ho an`Antananarivo Renivohitra ...

 

Marigny A. 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro eto amin’ny firenenaManaitra ireo rafi-panjakana ny Rohy

Manaitra ny fandraisan’andraikitr’ireo rafi-panjakana mahefa ny eo anivon’ny Rindran’ny Olom-pirenena Hiarovana ny Iaraha-manana (ROHY)

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha bakalorea43 nosamborina, 6 nidoboka am-ponja,…

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny zandarimariam-pirenena amin’ny famongorana ireo fanetriben’ny firenena tamin’ny famoahana ireo laza adina Bakalôrea mialoha ny fotoana,

 nitranga ny herinandro lasa teo. Olona 43 isa hatreto no efa nosamborina ka ny 6 amin’ireo no efa any am-ponja, mpianatra ny iray. Roapolo kosa ireo navela halalaka kely  aloha, 9 tsy afaka mivoaka ivelan’Antananarivo ary araha-maso akaiky. Toerana maromaro no nisamborana ireo olona ireo toy ny teto Antananarivo, Imerintsiatosika, Fianarantsoa, Alakamisinitenina ary Ihosy. Ity distrika farany ity izay nahasamborana olona miisa valo ka ny roa mpampianatra ary ny enina ambiny mpianatra. Vao mainka hihalalina ny fanadihadiana hatao ary hitohy, hoy ny jeneraly Randrianjanaka Njatoarisoa, raha nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety ny tenany sy ireo ekipa notarihiny omaly. Miantso ny ray aman-dreny mba ho tony izy ireo amin’ny fiatrehana ny bakalôrea  “2ème session” ary mampanantena fa hanao izay ho afany amin’ireo andraikitra sahaniny. Anisan’ireny ny  fanaraha-maso ireo mpampianatra mitoka-monina manamboatra ny laza adina, ny fitondrana ny laza adina hatrany amin’ny foibem-panadinana ary ny fanaraha-maso ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny foibem-panadinana mialoha ny hiatrehan’ny mpiadina ny fanadinana. Mikasika ny zava-nitranga tao Ambatondrazaka manokana moa dia nomarihin’izy ireo fa “fraude” no nitranga tany an-toerana fa tsy famoahana laza adina mialoha ka mpianatra iray no tratra nanao izany.

 

Pati / J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Football- Pro league - Une nouvelle compétition voit le jour

Une nouvelle formule de compétition vient de renforcer le calendrier de compétition de la Fédération malagasy de football. Il s’agit de la Pro league. Une compétition nationale qui déterminera le futur champion de Madagascar 2019. Ladite Pro league, organisée par l’association des Clubs de Football Elite de Madagascar (CFEM) est dirigée par le président du club Fosa Juniors, Arno Philip Steenkist.   L’Association est mandatée par la FMF pour toute organisation, communication et marketing de la compétition. Malgré tout, les licences et transferts des joueurs restent l’engagement de la Fédération. Un transit vers la professionnalisation du football malagasy. La FMF délègue la CFEM pour l’organisation de la Pro League pour un mandat de 4 ans.  « C’est un grand jour pour le football malagasy. J’avais des craintes que l’exploit de Madagascar à la CAN ne soit éphémère. C’est le début d’une aventure. L’établissement de cette nouvelle formule est un grand ouf de soulagement pour moi. Allons ensemble vers le professionnalisme. Il faut qu’on soit cohérent sur ce qu’on fait et il faut qu’on l’aboutisse », avance Nicolas Dupuis, le directeur technique national de la FMF. C’est une nouvelle compétition phare à Madagascar qui regroupe 12 meilleures équipes. 

Elles joueront entre elles en Match aller/ retour durant 22 journées. 132 matches seront programmés à partir du 11 octobre prochain jusqu’au 21 juin 2020. Les équipes concernées sont les huit équipes de la D1 National. A savoir, Fosa Juniors, CNaPS Sports, Zanakala FC, 3FB Toliara, FCA Ilakaka, As Adema, Ajesaia. Ces clubs seront renforcés par les deux nouveaux venus de la D2 National, les deux finalistes dont Club M Mananara Nord et Tia Kitra Toamasina. CFEM a également intégré dans la liste des compétiteurs deux clubs COSFA et Elgeco Plus en partant sur le principe de performance. Ces deux équipes sont les mieux positionnées dans le classement pondéré des clubs s’étalant sur 5 saisons de 2015 à 2019. Projet présidentiel La Pro league entre dans le cadre du projet présidentiel pour promouvoir le sport malagasy. En tout cas, elle mènera le football sur la bonne voie. « C’est l’aboutissement d’un travail d’équipe. La fédé ne sera jamais contre des initiatives qui a pour but d’améliorer le football malagasy. Espérons ainsi, l’amélioration de notre niveau technique à travers cette compétition», explique Raoul Arizaka Rabekoto, président de la FMF. A la fin de la saison, la dernière équipe au classement sera reléguée en Ligue des Champions. Les deux premiers de la ligue des Champions disputeront les barrages contre les 10e et 11e équipes du général pour le maintien. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Attaque avortée à Itaosy - 1 assaillant tué et 1 autre blessé

Le sang a de nouveau giclé et des coups de feu ont retenti à Itaosy, précisément dans le quartier d’Ambodifasika à Ambohidrapeto. Cela s’est produit jeudi vers 22h où un assaillant a laissé sa vie et un autre blessé lors d’un échange de tirs avec les gendarmes. « Il y eut au moins 6 énormes détonations. J’étais vraiment terrifiée », raconte une jeune maîtresse de maison qui réside dans un quartier voisin. D’après plusieurs sources convergentes, les assaillants, au nombre de six, et qui sont de surcroît armés, s’apprêtaient à fomenter un sale coup dans les parages lorsqu’ils sont repérés par des riverains. Aussitôt, ces derniers ont donné l’alerte. De leur côté, les gendarmes n’ont pas mis trop de temps pour réagir, et quelques minutes à peine après l’alerte, ils étaient déjà sur place. Ils ont engagé le gang. Réalisant que le piège allait se refermer sur eux, d’autant plus que des membres du « fokonolona » ont prêté main-forte à la Gendarmerie pour tenter de les mettre hors d’état de nuire, les bandits ont alors pris la fuite. Pour couvrir leur évasion, ils n’ont pas hésité à faire usage de leurs armes en visant les gendarmes lancés à leurs trousses. A leur tour, ces derniers ont répliqué à ces tirs.

C’était à l’issue de cette course-poursuite et ces échanges de tirs qu’un assaillant, celui qui a tiré sur les Forces de l’ordre, fut mortellement touché, et son camarade blessé. Quant aux quatre autres fugitifs, ils ont réussi à déjouer le piège et se sont ainsi évanouis dans la nature. Déjà mardi soir, un grand-père a également perdu la vie lors de l’assaut d’un gang, à la cité des assureurs, toujours à Itaosy. Le chef de famille a eu le malheur de voir de près ce qui s’était produit lorsqu’une balle l’a touché accidentellement au niveau du ventre au plus fort moment de la fusillade. Notons que le gang a pris en filature un commerçant, qui était sur le point de regagner son foyer, et pendant son trajet jusqu’à Itaosy. Malheureusement, les projectiles prévus pour la cible, ont atteint le chef de famille.Ces derniers mois, toute une vaste sphère géographique allant d’Andohatanjona à Marobiby, en passant par Behenjy et Avaratsena, est devenue un secteur « chaud » à cause de l’insécurité. Car outre les attaques à main armée ciblant des cash-points ou les maisons de particuliers, l’on ne compte plus les agressions visant les piétons. Certes, il existe un nouveau poste de gendarmerie à Ambohidrapeto. Mais le rayon d’action de ses éléments se trouve trop restreint, vu l’étendue de la zone à couvrir. Franck Roland

La Vérité0 partages

Journée internationale de la fille - Des adolescentes révèlent leurs histoires

« Des filles fortes, inarrêtables et sans stéréotypes ». Neuf (9) jeunes filles ont partagé leurs histoires et vécus lors d’un évènement baptisé « Ampela unstoppable », hier à Andrainarivo. Cet évènement co-organisé par l’UNICEF et l’UNFPA, en collaboration avec la plateforme TEDX Antananarivo, entre dans le cadre de la Journée internationale de la fille. Une occasion de reconnaître, promouvoir et défendre les droits des adolescentes et jeunes filles qui deviendront des femmes demain. C’était également un moment pour honorer ces jeunes filles qui ont osé surpasser les obstacles et dire tout haut ce que les adultes chuchotent.Parmi les jeunes filles au rendez-vous, Lanto Fiononana Razafindranaivo a toujours été victime de harcèlements à cause de son corps imposant. « J’ai dû m’isoler à la maison durant mon temps libre, avec les jugements et harcèlements de la société et même quelques-uns parmi mes camarades de classe. C’est en lisant un article que je me suis rendue compte que je vaux mieux. En se regardant devant un miroir à la maison, je me suis dit que c’est mon corps, et je l’aime comme il est. Maintenant, j’arrive à m’accepter tel que je suis. J’arrive même à pratiquer ma passion, la danse, avec aisance », témoigne l’adolescente âgée de 17 ans, originaire de Port-Bergé. « Etre une fille ne doit pas être un obstacle dans la vie. Parlez, faites, ce que vous voulez, vous en avez le droit », s’adresse la jeune étudiante en 2ème année de Droit à l’Université catholique, à l’endroit de ses pairs.

Fitiavana a dû vivre un calvaire en étant abandonnée par son père dès que sa mère était enceinte d’elle. « J’ai fait face à plusieurs obstacles, dont la maladie chronique de ma mère, pendant des années. J’ai quand même pu passer mon baccalauréat cette année. Je souhaite devenir un ingénieur agronome et je compte bien y arriver. Vous aussi, ayez du courage pour affronter la société. C’est vous-même le responsable de votre vie », confie cette jeune orpheline de 16 ans, du centre « Akany Avoko ». Pour sa part, Landy Tiana Rakotoarison représentera Madagascar au concours international de robotique. La jeune fille de 18 ans semble fière de son parcours, en partageant son histoire afin d’influencer les autres filles.Aujourd’hui, les jeunes représentent 65 % de la population malagasy dont 32,7 % sont des jeunes filles âgées de moins de 25 ans. Ces 8 millions de jeunes filles comme tout concitoyen affrontent plusieurs problèmes au sein de la société, notamment le mariage et la grossesse précoces, ansi que différentes formes de violence, dont les viols et les harcèlements. Tous ces aléas de la vie limitent leurs possibilités afin de s’épanouir pleinement dans la vie, notamment en termes d’accès aux prises de décision, à la santé, à l’éducation, etc. Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Candidat Naina Andriantsitohaina - Un partenariat avec les opérateurs économiques souhaité

Naina Andriantsitohaina a rencontré hier les membres du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM). Pour cette fois, il a débarqué au siège de cette entité située à Ambohijatovo, non en tant qu’opérateur économique mais en tant que candidat à la Mairie.

Pendant une heure et demie, le prétendant au poste de premier magistrat de la ville d’Antananarivo a échangé des idées avec environ une vingtaine de dirigeants d’entreprises sur la manière de rendre la Capitale agréable à vivre, de même que les secteurs où ils pourront travailler ensemble. Naina Andriantsitohaina, qui est à la fois  un ancien président du GEM, a présenté à sa grande famille ses programmes ainsi que les domaines dans lesquels il souhaite l’implication du secteur privé. « J’aimerais qu’on puisse échanger car il y a toujours des pépites qu’on peut récupérer durant les réunions. On les introduit ensuite dans le programme », a déclaré d’emblée le candidat N° 4 à la Mairie d’Antananarivo avant de répondre aux questions de l’assistance. Lui qui imagine une ville d’Antananarivo agencée, propre, sécurisée et éclairée et où règne la discipline. Le côté social,  à savoir l’organisation des marchés, de la circulation, le problème des canaux et des déchets, ont tous été passés au crible durant cette rencontre. Il sollicite ainsi la collaboration avec le Groupement des entreprises de Madagascar afin de mettre en place un partenariat public-privé « gagnant-gagnant ».

Des membres du groupement ont apporté leur point de vue, tout en soulevant leurs inquiétudes sur certains problèmes qui minent la Capitale de Madagascar. Naina Andriantsitohaina, quant à lui, les a rassurés en avançant que des solutions fiables et réalistes existent pour lever les doutes et les appréhensions de chacun.Questions précises, réponses précises. Tout le monde se dit satisfait de la rencontre. La séance a été levée après un tour d’horloge. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Un MEDEF conquis !

 Fréquentable. Une trentaine d’opérateurs français membres du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), en visite de prospection, se trouvait pour trois jours en terre malagasy. La délégation fut conduite, entre autres, par le président délégué Patrick Martin. Elle se réjouit de l’amélioration nette du climat des affaires à Madagascar et confirme sans le dire ouvertement que la Grande île fait partie désormais des pays fréquentables. Ce n’est pas la première fois que MEDEF effectue un voyage à Madagascar. En 2005, en plein régime Ravalomanana, il était déjà sur place. Seulement, le voyage n’a pas été suivi d’effets probants. Il aura fallu attendre 14 ans pour que le tout puissant mouvement patronal français daigne revenir. Le MEDEF, présidé actuellement par Geoffroy Roux de Bézieux, fondé en octobre 1998, est la plus importante plateforme regroupant des opérateurs économiques en France. Il jouit d’un poids significatif dans le débat social dans l’Hexagone. Plus de 95% des entrepreneurs français (source Wikipédia) y sont affiliés. De ce fait, le MEDEF est incontournable dans tout ce qui touche la vie d’entreprise en France. La branche internationale du MEDEF jouit également d’une influence considérable dans le processus de mouvements des capitaux français à l’extérieur notamment en direction des anciennes colonies. Devrait-on le mentionner que bénéficier la grâce de ce puissant collectif patronal constitue en soi une opportunité inquantifiable pour booster l’économie du pays bénéficiaire. Madagascar, une de ses anciennes colonies françaises, ne figure pas tellement sur le tableau des pays ayant pu entretenir des relations privilégiées et continues avec le MEDEF comme le cas des pays d’Afrique occidentale par exemple (Sénégal, Cameroun, Côte-d’Ivoire ou autres). Les évènements de mai 72 ayant secoué le pays et qui avaient abouti quelques années plus tard (en 1975) à une série de nationalisations furent à l’origine du « divorce ». Didier Ratsiraka avait instauré un régime socialiste pur et dur. Les grandes compagnies françaises étaient la cible première de ces mesures jugées aveugles et arbitraires. Et les crises cycliques qui s’ensuivirent n’ont pu qu’abimer le climat des affaires. Les régimes qui ont succédé après la dictature rouge de Ratsiraka éprouvèrent tout le mal à rétablir la relation de confiance avec les grands investisseurs étrangers dont le MEDEF. Toutes les tentatives de contact échouèrent de l’une à l’autre. La psychose de 72 reste toujours bloquée dans les mémoires des investisseurs potentiels. En 2005, Ravalomanana Marc fit des mains et des pieds pour faire parvenir des opérateurs français. Une délégation du MEDEF arrivait effectivement mais la suite se faisait attendre. Le régime HVM de Rajaonarimampianina tentait, à plusieurs reprises, de convaincre le patronat français d’investir à Madagascar mais apparemment aucun succès. Les investisseurs français jugèrent à l’époque que la Grande île ne remplit pas encore les critères nécessaires pour garantir un climat des affaires propice à l’implantation des grands capitaux. La situation change avec l’arrivée au pouvoir, par la voie des urnes, d’un jeune dirigeant digne de confiance. Rajoelina Andry réussit à mettre en confiance le MEDEF. Toutes les conditions aptes à créer un environnement fiable pour les grands investisseurs étrangers ont été mises en place. Etant un grand chantier à exploiter, Madagascar commence à intéresser sérieusement les Partenaires techniques et financiers (PTF). Séduit sinon conquis, le MEDEF reviendra à coup sûr.

La Vérité0 partages

Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général

Depuis quelques semaines, un projet de remblayage de plusieurs endroits à Antananarivo alimente la polémique. Le cas d’Ambohitrimanjaka, en particulier, fait jaser et ce dans le cadre de la concrétisation du projet « Tana Masoandro ». Un projet présidentiel qui consiste à la construction d’une nouvelle ville.  Récemment, une partie de la population de cette localité située en périphérie d’Antananarivo a manifesté sa réticence par rapport à ce genre de projet. Les riverains ont fait part de leur opposition en anticipant sur un projet de remblayage qui pourrait concerner leurs rizières. Parmi leurs arguments, les habitants mettent l’accent sur le fait que leur subsistance quotidienne dépend exclusivement des rizières et de la production rizicole. En faisant une brève rétrospective historique, l’on peut clairement déterminer que l’aménagement d’Antananarivo avait toujours nécessité un recours au remblayage. Force est d’admettre que la Capitale d’aujourd’hui ne serait pas telle qu’elle si les dirigeants de l’époque n’avaient pas remblayé certaines plaines. C’est par exemple le cas du côté de la cité Ampefiloha dans les années 50. Durant cette période, les habitants de la Capitale n’étaient pas encore aussi nombreux qu’aujourd’hui. Malgré tout, les dirigeants avaient déjà pris la décision d’aménager la ville. 

Résistance  au bon changement  Bien que les autorités étatiques ne se soient pas encore prononcées de façon claire sur le sujet, il est plus que certain que la construction d’une nouvelle ville, peu importe l’endroit, nécessitera de sacrifier certaines plaines. L’Etat a déjà promis des indemnisations pour les familles concernées et le Président Rajoelina l’a d’ailleurs confirmé lors de son intervention télévisée dimanche dernier. Brandir l’argument d’un éventuel dommage d’un moyen de subsistance pourrait donc être qualifié comme un simple geste de résistance face au changement – un changement positif de surcroît. Par ailleurs, il faut souligner que – si remblayage il y a – un tel ouvrage sera exécuté dans un souci d’intérêt général (pour la construction de plusieurs bâtiments publics et logements en l’occurrence) et non pour servir un quelconque intérêt particulier, de surcroit président de la république, comme ce fut le cas dans un passé récent.La Rédaction

La Vérité0 partages

Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base

Pas de temps à perdre. C’est semble-t-il le crédo du chef de Région par intérim du Boeny, Bazezy Vanombe Clavelah. Le Plan régional de développement PRD de sa Région lui a été officiellement restitué, il y a quelques jours seulement. Sans attendre, il a immédiatement mis en application les préceptes inscrits dans ce document renfermant les défis pour le développement de Boeny pour les dix prochaines années. Ce chef de région par intérim a, dans ce cadre, effectué une descente dans la carrière de sable de Maroala, Amborovy. Accompagné par le vice-président de l’Assemblée nationale et non moins députée élue à Mahajanga I, Lalao Rahantanirina, le représentant des Collectivités territoriales décentralisées est venu constater de visu le déroulement de  l’exploitation de sable et les conséquences de cette exploitation du point de vue économique, social et environnemental.

Le PRD est un outil destiné à développer une région, selon les explications, conformément à la Politique générale de l’Etat et aux « Velirano » du Président de la République Andry Rajoelina. Le plan régional de développement remis récemment vise à faire de la Région Boeny « une région développée, équilibrée économiquement et socialement, notamment dans la répartition spatiale de la population et soucieuse de son environnement ».  Le PRD vise ainsi à instaurer des conditions générales favorables à un développement durable et inclusif, valoriser les potentialités économiques de la Région, préserver l’environnement écologique de la Région ainsi qu’améliorer les conditions de vie de la population. Selon les explications, l’objectif des échanges avec le fokonolona et les exploitants serait, pour le chef de Région intérimaire, de mettre en œuvre, dès à présent, cette vision inscrite dans le PRD.  Notons que le chef de région intérimaire s’est également entretenu à cette occasion avec Sareraka, envoyé du Président de la République, qui revient d’une descente dans le District de Mitsinjo, pour observer le barrage local, endommagé  actuellement. L’application du PRD concernant l’agriculture et les projets y attenant sont les solutions efficaces pour réhabiliter et améliorer le barrage et développer le District de Mitsinjo.

Midi Madagasikara0 partages

Fuite de Sujets du Baccalauréat : 43 arrestations, 6 MD

Hier, la Gendarmerie nationale à travers son commandant (COMGN), le Général de Division Njatoarison Andrianjanaka a convoqué la presse pour exposer  la situation de l’enquête sur la recherche des responsables de la fuite de sujets du bacc qui a perturbé le bon déroulement de l’examen de cette année. En réalité, la présentation de ce bilan officiel s’avère être nécessaire pour permettre d’affronter la prochaine session spéciale du baccalauréat dans le calme. Pour entamer son exposé, il a rappelé que ce genre de problème a déjà existé  auparavant. Et cela a porté atteint à l’image de l’Enseignement à Madagascar. C’est pourquoi, la détermination du Régime actuel à pourchasser les responsables. Depuis l’ouverture de l’enquête, le bilan fait état de 43 personnes arrêtées. Six individus, dont un candidat et les cinq autres sont des enseignants et des responsables dans la préparation de sujets, et qui ont été placés sous mandat de dépôt.   20 ont bénéficié de la liberté provisoire en attendant leur procès. Neuf personnes ont été mises sous contrôle judiciaire. Le Général Njatoarison Andrianjanaka souligne que ces résultats ont été obtenus dans quatre centres d’examen concernés : Antananarivo, Imerintsiatosika, Alakamisy-Itenona, et Ihosy. Pour ce dernier,  on attend le sort des deux enseignants et six candidats, dont le déférement est prévu se tenir,  hier. Il affirme que l’enquête pour la recherche de la vérité sur cette affaire n’est pas encore close.

Fraudes. Interrogé sur l’existence des cinq candidats placés en détention préventive à Ambatondrazaka après avoir été déférés au Parquet, le COMGN a apporté les explications suivantes. Il affirme que dans le cas d’Ambatondrazaka, ces candidats sont poursuivis pour avoir commis de fraudes qui relèvent d’une mesure administrative. Ce qui signifierait que, ces étudiants sont déjà libérés de la prison ? La conférence de presse d’hier a été l’occasion  pour  ce haut responsable de l’EMMO-NAT de mettre en garde tous ceux qui ont l’intention de perturber la tenue de la session spéciale prévue avoir lieu à partir du 23 octobre prochain. Pour cela, il affirme que la gendarmerie participe désormais à la préparation des sujets d’examen à travers la sécurisation de l’endroit où doit se dérouler cette opération.  La gendarmerie devra assurer l’acheminement des épreuves vers tous les centres d’examen.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Résilience face à la sécheresse : Lancement officiel de l’Adrifi à Madagascar

Le programme de financement des risques de catastrophes en Afrique  (Adrifi) de la Banque africaine de développement (BAD) a été officiellement lancé hier 10 octobre 2019 à l’hôtel Colbert Antaninarenina. A noter que la mise en place d’Adrifi relève également d’un partenariat avec le Gouvernement malgache et la Mutuelle panafricaine de gestion de risques (ARC).

L’objectif de ce programme est la résilience de Madagascar en lui permettant de mieux gérer les risques de catastrophes liées aux aléas climatiques. Ainsi, ce programme d’un montant de quatre millions d’euros fournira un renforcement des capacités du pays en matière d’évaluation des risques de catastrophes, des systèmes d’alerte précoce, des plans de contingence et un appui à la participation du pays au mécanisme de transfert des risques souverains de l’Africa Risk Capacity (ARC). Ceci est particulièrement important puisque les diverses catastrophes naturelles ont impacté sur l’économie du pays ces dernières années. « Les catastrophes naturelles  exercent une pression considérable sur les finances publiques de Madagascar et sur la croissance du PIB réel du pays. En 2017, le coût des dégâts lié aux catastrophes naturelles a été évalué à près de 4% du PIB, soit près de 420 millions USD, avec un manque à gagner de près de 1,4 point base en 2017 » selon le secrétaire général de la Cellule de Prévention et Gestion des Urgences.

Via Adrifi (Programme de financement des risques de catastrophes en Afrique), ce seront 1 800 000 personnes qui seront ciblées dans le grand sud : Tuléar II, Betioky, Ampanihy, Beloha, Tsihombe, Ambovombe et Amboasary. Ces régions très vulnérables du Sud sont donc les bénéficiaires de cette intégration de Madagascar au sein de la Banque Africaine de Développement, un système d’assurance qui permettrait de profiter de deux à trois millions USD après un versement de 500 000 USD.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Lozam-pifamoivoizana mahatsiravina : Tsy ara-dalàna ny fitsirihana teknika, ho an’ny ankabeazan’ireo f...

Tato anatin’ny roa volana izay, dia tsapa fa nihabetsaka ireo lozam-pifamoivoizana mahatsiravina namoizana ain’olona maro tamin’ireo lalam-pirenena teto amintsika. Tamin’ireo trangana lozam-pifamoivoizana folo, isan’ny namono olona be indrindra dia fantatra araka ny fanazavana nomen’ny tompon’andraikitra teo anivon’ny Foibe fitsarana fiara, fa ny enina tamin’ireo niharan-doza dia tsy ara-dalàna avokoa ny fitsirihana ara-teknikan’izy ireo . Ny fiara  tamin’izy ireo dia  efa lany daty ny « visite » ary ny efatra kosa dia voalaza fa « inapte » kanefa mbola nandeha ihany. Matetika mantsy, hoy hatrany ny fanazavana dia vokatry ny tsy fahatomombanana ara-teknika no nahatonga ny loza, ankoatra ny  tsy fitandremanan’ny mpamily sy ny tandrevaka eo amin’ny familiana moa izany. Marihana fa namoizana ain’olona 15 ireo loza nahatsiravina ireo ary nandratrana olona 96. Tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny no be indrindra, hoy hatrany ny fanazavana. Nilaza mazava moa ireo tompon’andraikitra, fa amin’izy ireo dia mpamono olona ireo tompona fiara mbola sahy mampandeha ny fiara tsy ara-dalàna ireo.

Fa amin’izay lafiny izay, dia nampahafantarana ny teo anivon’ny Foibe fitsarana fiara, tamin’ny alalan’ny Tale jeneraliny lefitra fa hisy ny paik’ady hapetraka, hisorohana ny tahak’izany. Izany paik’ady izany dia mifototra amin’ny fitsirihana tsirairay ireo fiara fitateram-bahoaka tsy an-kanavaka, izay natomboka tamin’ireo fiara miasa eto an-dRenivohitra izany ary hitohy amin’ireo fiara miasa manao zotra nasionaly. Manentana ny olom-pirenena rehetra ihany koa izy ireo mba hanome tànana hanafoanana izay fiara tsy tomombana ara-teknika mampidi-doza izany, kanefa mbola mandehandeha eny foana amin’ny alalan’ny fampandrenesana azy ireo avy hatrany. Na amin’ny alalan’ny antso an-tariby na amin’ny alalan’ny tambazotra sosialy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Première République : 61 ans déjà

14-10-1958/14-10-2019. 61 ans déjà.  En effet, la proclamation de la République malgache a eu lieu le 14 octobre 1958. La Grande île fait ainsi partie de la communauté française. Philibert Tsiranana fut le premier Président de la République malgache. La première République est née. Nous sommes actuellement à la quatrième République, et ce, depuis 2010.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Nick Rakotondrasoa le «beauty builder»

A 18 ans, Nick Rakotondrasoa devient le maquilleur talentueux de la capitale.

Rares sont les esthéticiens à Madagascar. Nick Larry Rakotondrasoa en fait partie.  Maquiller est sa seconde nature. Grace à sa  capacité, les femmes sortent  plus belles  qu’avant.

Rien que d’évoquer le nom d’un maquilleur, bon nombre de personnes  imaginent  un homme toujours  souriant, charmant, qui est aux petits soins pour ses clients. Embellir une femme  est un art à part entière qui demande de l’inspiration. Choix des couleurs, harmonie des ombres, place des fards, sont des étapes essentielles. Nick  Rakotondrasoa est connu pour ce talent.   Visage rond, ovale, rectangulaire, carré, cicatrisé, tous  viennent chez lui pour se faire  maquiller.

« P’tit modeux ». Tout commençait quand il avait dix ans. Nick Rakontodrasoa  aime la beauté, la classe et l’élégance.  Il   a une façon de s’habiller  avec recherche.  Il n’a jamais oublié de se coiffer avant d’aller à l’école. La charité bien ordonnée commence par soi-même.  Mais Nick   aime aussi  s’occuper des autres.  Pendant que les garçons  de son âge jouaient au ballon, Nick maquillait des jeunes filles. C’est là que l’idée est venue : « un jour, je serai un maquilleur professionnel ».

Pinceau magique. A 17ans,  il    décide de s’évoluer dans le domaine  en regardant des tutoriels et  en s’informant sur les compositions des produits, les marques.  Au début, il commence  à maquiller ses clients  à domicile.   « Je faisais des portes à portes pour maquiller les jeunes femmes ».  Quatre mois après, l’affaire commence à marcher. Il décide d’ouvrir une page sur facebook et publie son savoir-faire. En 2018, le travail   porte  ses fruits. Il collabore avec des stylistes,  des artistes ainsi que des  grands salons de beauté de la capitale. Dès lors, il fait partie  des meilleurs maquilleurs. Que ce soit dans les coulisses d’un défilé, d’une émission  TV ou d’une séance photo, il est toujours présent. «  J’aime voir la joie sur  leur visage quand elles sont maquillées».  Cette joie est également apparue sur le visage de Maeva, une de ses clientes.. « La première fois que je l’ai rencontré, j’avais hésité. Je me suis étonnée. Cette fois-ci ce sera un homme qui va me maquiller. Mais une fois le travail fini, je me suis précipitée devant le  miroir.  Je n’en croyais pas mes yeux», a-t-elle témoigné.

Entre le maquillage et les études, Nick arrive à gérer son emploi du temps. Cet étudiant  en Communication des entreprises  reçoit une quinzaine de clients par jour lors de la « haute saison ». Le deuxième semestre (juillet-décembre),   période  de vacances, est qualifié de «haute saison» par  les maquilleurs.  En effet, le mois précédent était fatidique pour Nick.  « Du lundi au samedi, je me réveille     à 4heures  et je reçois des clients».  Le monde du maquillage  semble être un monde idéal mais lorsque l’on gratte un peu, on découvre des journées de travail de plus de dix heures sans pause. Cependant, le jeune homme considère que maquiller est plus qu’un travail. C’est une mission. « Être maquilleur n’est pas seulement embellir la personne. Cela  redonne à la personne  une confiance en elle».

A part le maquillage, Nick Larry Rakotondrasoa aime construire, bâtir. « Si je n’étais pas maquilleur, je serais forcement un architecte. J’aime dessiner des maisons. J’ai même téléchargé une application de simulateur de déco », a –t-il avancé. Ce jeune homme est un décorateur. « Il n’y a rien de mieux que de faire ce qu’on aime dans la vie ».

 Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Metallica et SOAD au Point d’Exclamation

System of a down, un groupe phare et novateur

Un après-midi sous les couleurs de Metallica et System of a Down demain au Point d’Exclamation Analakely à partir de 15 h. Au micro et aux instrumentaux, on retrouvera le savoir-faire de Slaid, un groupe de rock malgache dont les interprétations sont parmi ses spécialités. Ces deux groupes de choix sont des références en matière de métal et de new school du rock mondial. Si le premier est considéré comme les dieux vivants du thrash, le second a réussi, grâce à une musique novatrice, à replacer le genre dans les hautes sphères des charts internationaux. Madagascar n’est donc pas en reste.

Slaid, selon ses membres est « une longue histoire entre nous et la musique… Tout débute en famille  en interprétant de nombreuses chansons plus ou moins basiques. Motivés de vouloir plus s’initier à la musique, certains des membres commencent à en pratiquer, basés sur la musique classique et des cours de batteries ». Dans ses influences, le rock band admet avoir un penchant pour Metallica. Du coup, ce ne sera pas étonnant de voir une interprétation plein de justesse de leur part. D’autres influences sont citées par le groupe, comme Pantera, Led Zeppelin, Red hot chili peppers, Dream theater, Slipknot, SOAD, POD, Lamb of God, Trivium…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de la Population : Formation de 23 ménages

23 ménages du centre MadCap ont été transférés au centre ASA Ambatomirahavavy mardi 08 octobre, par l’initiative du ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme. Ils y bénéficieront d’une formation sur l’artisanat, l’agriculture et l’élevage pendant une durée de trois ans selon le directeur exécutif de l’ONG ASA, Léonce Wing Kon. « Quand ces ménages seront capables de vivre par leur propre moyen, on va les transférer à Bongolava ou dans une autre région », a-t-il ajouté. Mais ce n’est pas tout, la ministre de la Population, Naharimamy Lucien Irma et les directeurs au sein du ministère ont également décidé d’offrir des ustensiles de cuisine à tous ces foyers pour cette occasion. Puis, les enfants seront inscrits à l’école et les personnes qui n’ont pas encore d’acte de naissance ou de carte d’identité nationale pourront enfin obtenir ces papiers administratifs témoignant de la citoyenneté malgache.

La ministre de la Population a tenu également à souligner  que «  la protection sociale est obligatoire et valable pour toujours. Ces ménages ont déjà été placés au centre MadCap, ils sont désormais au centre de l’ONG ASA grâce à une collaboration entre le ministère et cette organisation. La protection sociale concerne tout le monde, des bébés dans le ventre de leurs mères aux seniors ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football- Ouverture de la saison : Un Barea CHAN- Sélection pour samedi

Le public tananarivien aura droit à un superbe match mettant aux prises les Barea CHAN à la sélection d’Analamanga pour marquer le coup d’envoi de la nouvelle saison pour la ligue d’Analamanga. Un choc très attendu mais également une belle opposition pour les Barea qui vont partir à Windhoek dans le cadre du dernier match de qualification pour Cameroun 2020.

Joindre l’utile à l’agréable. C’est la seule motivation qui a poussé le président de la Ligue d’Analamanga, Henintsoa Tota Rakotoarimanana, à programmer le jour de l’ouverture de sa saison le match des Barea encore en lice pour la qualification.

Des Barea plus compétitifs. Un bon galop d’essai pour le coach Francklin Andriamanarivo qui pourra à loisir, tester  ses joueurs face à une sacrée sélection d’Analamanga confiée à Franck Rajaonarisamba.

« Francklin veut une belle opposition et il l’aura ce samedi au stade d’Elgeco Plus à partir de 14h30», confie ce dernier qui veut aussi apporter une pierre à l’édifice en lui offrant des arguments pour rendre les Barea plus compétitifs.

L’objectif avoué de Franck Rajaonarisamba est de permettre aux Barea de corriger leurs erreurs car malgré le but marqué à Mahamasina, ils ne sont pas pour autant sortis de l’auberge. On sait en effet que les Namibiens tenteront leur va-tout le 19 octobre prochain.

Retour de Tsito et Safidy. La bonne nouvelle a trait au retour de blessure de Tsito et de Safidy, deux joueurs-clé dans le dispositif en 4-2-3-1, cher à Francklin Andriamanarivo. Un choix qui botte en touche le grand Eliot de Zanakala au profit d’Arnaud de la CNaPS.

Pour revenir à la journée inaugurale de la saison 2019-2020 pour la ligue d’Analamanga, Tota a aussi prévu de tenir une course pédestre qui ralliera Malaza Andoharanofotsy au Stade d’Elgeco Plus au By Pass. Le premier  de chaque catégorie recevra, non pas une coupe mais un ballon de football, explique-t-on.

Mais à 11h, le public aura droit à une rencontre entre les journalistes sportifs et les membres  de la ligue de football d’Analamanga. Une bonne entrée en matière même si on sait déjà que l’AJSM avec des attaquants tels Davis et Jacquinot, pourrait faire mal à la ligue d’Analamanga composée par  des joueurs qui ne sont plus tous jeunes avec des kilos en plus et des cheveux en…moins.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Morombe : Mpanjono Srilankey tsy ara-dalàna, niharan’ny fitsaram-bahoaka

Leo ny gaboraraka misy ny vahoaka any amin’ny Distrikan’ Morombe, ka nitroatra. Manoloana ny firodorodon’ ireo Srilankey manao be fiavy manjono, miaraka amin’ny fitaovana maro sy fahazoan-dalàna hanjono ( ?) sy hanangona haren-dranomasina, dia tezitra ny Fikambanana mpanjono madinika ka mampiaka-peo ankehitriny, ary mihenjan-droa ny tady satria ankilany tsy mbola eken’ ny Fikambanana mpanjono « hiandriaka » ireo Srilankey, ireto farany kosa manizingizina fa tsy maintsy hanao andrana. « Misy Fokonolona mitantana ny fari-dranomasina aty Morombe, ary efa an-taonany maro no nanao ireo asa « conservation marine » izahay mba hitantanana maharitra ny hazandranomasina, ka gaga izahay amin’ny fidiran’ ireo vahiny tonga hanjono aty Morombe, miaraka amin’ny fitaovana tsy mbola fampiasan’ ireo mpanjono madinika aty an-toerana. Ny Fokonolona mikarakara mikajy, ny Srilankey manao be fiavy manjono, ka tsy ekenay hatramin’ny farany izany, na dia hiafara amin’ny rà mandriaka. Raha ny antontan-taraatasy hitanay, dia fahazoan-dalàna hanangom-bokatra (mividy) no hananan’ireo Srilankey, fa tsy fahazoan-dalàna hitrandraka (manjono mivantana). » Mba hambaboana ireo Fokonolona any an-toerana, dia mizara vary sy manampy olona ireo Srilankey hanaiky ny fitrandrahana hataon’izy ireo. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia nilaza ny handefa iraka ho aty Antananarivo ireo Fikambanan’ny mpanjono mandinika, hihaona amin’ny tompon’ andraikitra mahefa hamahana ny olana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Manif à Faravohitra : Pas de coloration politique, selon les riverains

Les riverains de Faravohitra persistent et signent que leurs revendications n’ont pas de coloration politique. (Photo d’archives)

Le bras de fer qui oppose les habitants du quartier de Faravohitra, sis dans la capitale avec la JIRAMA continue. Ces derniers projettent de durcir le mouvement ce jour. Selon un des riverains, leur manifestation n’a pas de coloration politique, et ce, malgré les bruits qui circulent sur les réseaux sociaux. On a ainsi tendance à faire allusion avec une personnalité politique qui réside dans ce quartier. Selon les manifestants, ils ne seront pas seuls car d’autres quartiers qui se trouvent dans la même situation qu’eux vont leur prêter main forte.

Mécontentement. Faut-il rappeler qu’ils s’insurgent notamment contre la coupure d’eau qui sévit dans leur quartier. Ils ont tenu à cette occasion, une manifestation non loin du siège de la JIRAMA à Ambohijatovo pour montrer leur mécontentement.  Ils lancent ainsi un ultimatum de 72h à cette société d’Etat. Ce délai expire ce jour. Si aucune solution ne sera trouvée, vont-ils exécuter leur décision notamment la coupure de route dans cette localité ? Wait and see.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Refaire  de Tana,  une capitale digne de ce nom

Petit à petit,  Antananarivo  et ses habitants retrouvent ce sens de l’ordre et de la discipline qui sied à une capitale.  La ville commence à avoir un aspect moins rébarbatif qu’auparavant après les travaux de réfection entrepris  depuis  un certain temps. Les Tananariviens ont souffert de  ces embouteillages  monstres qui  les ont  retardés plus que de coutume, mais ils  ont pris leur mal en  patience.  La  circulation est toujours aussi dense, mais les automobilistes roulent plus facilement  dans des rues débarrassées de leurs nids de poule.

Refaire  de Tana,  une capitale digne de ce nom

 Il fut un temps où le slogan « Antananarivo madio, no  tanjona ka tadidio » était répété à longueur de journée.  Les mauvaises habitudes se sont installées et la capitale est devenue cette ville  aux quartiers  sales  et  aux rues délabrées. Apparemment, elle retrouve un aspect plus  agréable et l’on commence à se sentir pus à l’aise lorsqu’on circule.  Des travaux importants ont été faits et ils ont été accomplis dans les normes. Ils donnent l’assurance que les grosses averses de la saison des pluies ne causeront pas ces petites inondations habituelles. Le travail qui a été abattu a été important et il a  bénéficié de crédits suffisants. Après les dégradations occasionnées par le laisser-aller de plusieurs années, c’est la  période du renouveau. Les élections communales sont propices à toutes les annonces. Les candidats  sont conscients du fait qu’il est nécessaire de  prendre  un  nouveau départ. Les ambitions qu’ils affichent pour faire d’Antananarivo une capitale digne de ce nom ne peuvent que nous réjouir. Durant cette précampagne, ils sont obligés d’être en contact avec les électeurs  et  doivent descendre dans les endroits les plus insalubres. Ils sont en contact avec la réalité. Ils se rendent compte de la quantité d’efforts à accomplir pour pouvoir faire la devise d’antan.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Ravinala Airports : Madagascar accueillera la 5e édition de la conférence AviaDev

Le DG de Ravinala Airports, Patrick Collard, lors d’une présentation des travaux du nouveau terminal international d’Ivato à une délégation de la Banque Mondiale

Les efforts réalisés par Madagascar  en  matière de développement des infrastructures aéroportuaires lors de la 5e édition de  la conférence AviaDev Afrique se tiendra à Antananarivo du 6 au 8 mai 2020.

 En effet,  AviaDev a été le catalyseur de plusieurs partenariats depuis sa création. On peut citer notamment,  l’exploitation d’une nouvelle route depuis juillet 2019 par Mango, reliant l’aéroport international de Lanseria, Johannesburg à Port Elizabeth, ainsi que la liaison Kigali-Harare-Le Cap, desservie par RwandAir depuis mai 2018.

500.000 touristes. Patrick Collard, Directeur Général de Ravinala Airports, a déclaré : «Je suis ravi que nous organisons à Madagascar le plus important événement aéronautique d’Afrique. Ravinala Airports soutient l’ambition à moyen terme de Madagascar d’accueillir 500 000 touristes d’ici 2023. AviaDev sera l’un des principaux moteurs de cet objectif, et mettra en valeur les possibilités de développement de routes pour Madagascar. La mise en place de l’ « open sky » permettra au pays d’accueillir des invités du monde entier, stimulant ainsi son développement économique, social et culturel ».  AviaDev s’est imposée comme la plus importante conférence sur le développement des services aériens en Afrique, réunissant compagnies aériennes, aéroports et acteurs du tourisme pour se rencontrer et discuter du trafic croissant en provenance et à destination du continent.  La tenue de cette conférence à Madagascar  prouve par ailleurs  les bonnes initiatives de Ravinala Airports qui, en tant que  gestionnaire des aéroports d’Antananarivo et Nosy Be, est un acteur majeur dans le développement économique de Madagascar.

1000 emplois directs. Faut-il en effet rappeler que  ce consortium a investi pas moins de 200 millions d’euros pour  la modernisation et l’extension  de ces deux aéroports dont les travaux ont généré près de 1.000 emplois directs et indirects.  Ravinala Airports ne ménage pas ses efforts pour que Madagascar, pour l’atteinte des objectif de développement du tourisme , en collaborant étroitement avec les instances étatiques et divers opérateurs nationaux qui prendront également part au bon déroulement de cette cinquième édition de l’AviaDev Afrique à Madagascar comme le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, l’ONTM et les compagnies aériennes.  Jon Howell, Directeur Général d’AviaDev, a déclaré: « Madagascar est le lieu idéal pour accueillir l’AviaDev Afrique. En tant que l’une des plus grandes îles du monde, l’accès aérien est la clé pour atteindre les objectifs posés en matière d’arrivée de touristes, de création d’emplois et d’opportunités locales et permet de stimuler l’ensemble de l’économie. La nouvelle installation aéroportuaire est de classe mondiale. En associant à cela les projets hôteliers en voie d’achèvement, Madagascar sera une destination de tourisme d’affaires. AviaDev est ravi de s’associer à Ravinala Airports pour présenter les vastes possibilités qui existent pour les compagnies aériennes et les aéroports partenaires, et créer un forum qui permettra à terme de faire progresser la connectivité de l’Afrique.»

Le programme AviaDev est développé en partenariat avec un conseil consultatif comprenant de nombreux experts du secteur aérien.  AviaDev facilitera encore une fois les réunions individuelles organisées à l’avance pendant l’événement, parallèlement aux activités de mise en réseau, afin de maximiser le rendement de l’événement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanàna : Dahalo roa raindahiny azo sambo-belona niaraka tamin’ny basy sy omby 11

Rehefa nanara-dia ny Miaramila mpampandry tany avy ao amin’ny ZRPS DELTA sy ny Fokonolona taorian’ ny asan-dahalo nitranga tao Ambatobe, Distrikan’i Tsaratanàna, ny dimy oktobra lasa teo, dia dahalo roa raindahiny no azo sambo-belona niaraka tamin’ny basy roa sy omby  11, afak’omaly. Efa natolotra ny Zandary ao Tsaratanàna atao fanadihadiana lalina ireto dahalo, ary mbola karohin’ny mpitandro filaminana fatratra atao hazalambo amin’izao ny naman’izy ireo. Manoloana ny firongatry ny asan-dahalo amin’ny Faritra maro eto amintsika, dia ny fandraisan’andraikitry ny tsirairay ihany no hahafahana manafoana ny asan-dahalo, hoy ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Jeneraly Rakotonirina Richard, raha nihaona tamin’ireo tompon’andraiki-panjakana sivily sy miaramila tao Fianarantsoa, omaly. Nambarany ihany koa fa tsy hisy famindram-po mihitsy amin’ny asan-dahalo. Efa tonga any an-toerana ankehitriny ireo miaramila sy ny fitaovana hiadiana amin’ny dahalo.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Santé publique : Quid de la surveillance et de la veille ?

Le système de santé publique malgache a besoin de reforme.

Le besoin de renforcement du système de santé publique malgache n’est plus à démontrer. Les difficultés pour le ministère de tutelle à enclencher des actions de riposte durant les épidémies manifestent ce besoin.

« Cela fait deux ans que le ministère n’a plus fait de traitement de la filariose lymphatique ». Ce sont là les propos du Dr Charlotte Ndiaye, représentante résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Madagascar, lors d’une interview effectuée dans les locaux de la maison des nations unies. Avant de déplorer un certain laisser-aller dans la prise en charge de la santé publique. « Pendant tout ce temps, on était occupé par autre chose, on était occupé à faire autre chose que de s’occuper de la santé publique », lança le Dr Charlotte Ndiaye. Des propos qui interpellent tous les acteurs, surtout étatiques, dans la nécessité de mettre en place un système de surveillance, de veille et de riposte efficace et efficiente dans la Grande Île. En effet, même si le pays est actuellement en train de renforcer son système de surveillance par l’optimisation de son système d’alerte précoce, plus particulièrement pour faire face à d’éventuelle épidémie de peste, le fait que l’État a suspendu le traitement de la filariose lymphatique démontrerait un certain manque de coordination des actions.

Coûteux. La récente épidémie de peste a démontré le porté financier de la chose. Une situation confirmée par la représentante résidente de l’OMS à Madagascar qui précise que « les épidémies prennent beaucoup d’argent au pays ». Environ 23 millions de dollars  auraient été dépensés durant l’épidémie de peste de 2017, si l’on s’en tient toujours aux dires de notre interlocutrice. Les actions de vaccination contre la polio auraient également coûté 13 millions de dollars. Des sommes avec lesquelles on aurait pu construire beaucoup d’hôpitaux et renforcer les moyens matériels et techniques des établissements des centres de santé éparpillés à travers les régions du pays. Mettre l’accent sur la surveillance afin de limiter les actions de riposte se trouve primordiale pour un pays qui ambitionne de se développer comme Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

MENETP et ONG RTM : « Equité-éducation de qualité pour l’inclusion et l’égalité »

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel et l’ONG Italienne Volontaires du monde RTM ont officialisé hier leur partenariat par la signature d’une convention, entrant dans la mise en œuvre du projet « équité- éducation de qualité pour l’inclusion et l’égalité ». Ce projet vise l’accès à une éducation de qualité pour l’inclusion sociale et l’égalité des sexes pour tous les enfants, surtout ceux en situation de handicap. Ainsi, les familles vulnérables avec des enfants en âge scolaire pourront améliorer leur condition de vie via ce programme. Puis, à noter aussi que la priorité pour les interventions  sera accordée à la résilience des familles monoparentales, typiquement conduites par des femmes « chef de ménage » et à la scolarisation des enfants, en particulier celle des jeunes filles.

Pour réussir cette mission, la coopération entre l’ONG RTM et le MENETP, à travers l’Office de l’Education de Masse et de Civisme (OEMC) se focalisera sur les renforcements des capacités des acteurs sociaux, intervenants dans les centres socio-éducatifs bénéficiaires du projet. Les actions consisteront donc à la formation des éducateurs parentaux pour aboutir à la création d’écoles des parents dans divers centres. Cela va permettre d’impliquer et d’encourager davantage les parents à s’intéresser plus à la scolarisation de leurs enfants, et à jouer le rôle de citoyens actifs dans leur communauté. Avec ce projet, les initiateurs espèrent toucher plus de 2250 parents.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Is’art Galerie accueille un habitué

Le groupe Olo blaky investira la scène de l’Is’art Galerie Ampasanimalo ce soir à 19 h. Une des meilleures formations actuelles en musique urbaine, ceux ou celles qui vont rallier le lieu pourront profiter d’une musique vibrante, solide sur les bases et créative. La formation qualifie sa musique d’urban fusion. On y retrouve plusieurs sonorités comme le hip hop, le jazz, des rythmes typiques du terroir et tant d’autres qui raviront le public. Les paroles d’Olo blaky prônent l’amour de la patrie, la libre pensée et le libre arbitre, tout comme elles s’engagent à chercher la paix en soi pour pouvoir la partager avec le monde. Des titres comme « Adin’ny firy », « Marary ty aiko », … ont fait le succès du groupe.

Duo de charme nomade au Piment Café

Le Piment Café Behoririka accueille un duo nomade d’interprètes ce soir à partir de 21 h, Inah et Mahery. Ces deux, chanteur et chanteuse investissent les cabarets de la capitale ces derniers temps. Offrant un répertoire riche et varié, allant des variétés malgaches jusqu’aux tubes internationaux. Pour passer une soirée « peinard », une nuit dans une ambiance docile, ce concert au Piment Café sera un bon spot pour terminer ce week-end. C’est dans un cadre propice à la convivialité et à la chaleur d’une sonorité plutôt orienté acoustique que les deux interprètes vont emmener leur public. Une belle soirée en perspective.

Le Louvre avec Olombelo Ricky

Olombelo Ricky continue sur sa lancée après un « Manala azy vita bacc » assez réussi, l’artiste sera sur la scène du Louvre Antaninarenina aujourd’hui à partir de 19 h 30. Le concept véhiculé est déjà connu des inconditionnels de cet artiste « Manala azy ny tanora zokiny », pour ceux ou celles qui n’ont pas pu s’amuser dans la fosse boueuse du jardin d’Ambohijatovo lors du dernier « Manala azy vita bacc ». Cette fois, ce seront aux premières générations de fans d’Olombelo Ricky de se délecter des « Kalangita », « Amorom-parihy » et compagnie. Celles qui peuvent se permettre un cadre classe et spacieuse comme le Louvre.

Dadju en vedette au Palais des Sports

Idole des ados et des minettes, le chanteur Dadju sera à l’affiche au Palais des Sports de Mahamasina ce soir à partir de 19 h 30. Ce chanteur connait un certain succès en France, sans vraiment atteindre les plus hauts sommets à l’international. Il a tout de même raflé le prix NRJ Music Awards de révélation francophone de l’année. Dadju, de son nom complet Dadju Djuna Nsungula1, né le 2 mai 1991 à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, est un auteur-compositeur-interprète français. Il est issu d’une famille de musiciens : son père Djuna Djanana était un chanteur du groupe Viva La Musica de Papa Wemba, et le chanteur et rappeur Gims est son frère.

Le fantôme de l’opéra orchestré à Ambodivona

Dans le cadre du festival international Madajazzcar, la programmation propose ce soir à partir de 19h  le ciné concert « Le fantôme de l’opéra » au Tana Water Front Ambodivona. Cet évènement sera orchestré par l’Af Jazz, et se teindra plus précisément sur le rooftop du Cinépax. Le Fantôme de l’Opéra est un roman français « à la lisière du policier et du fantastique », écrit par Gaston Leroux et publié en 1910. Le roman est inspiré d’ une histoire d’amour de l’ancien opéra et des rumeurs qui ont couru sur de prétendus mystères provenant des dédales souterrains de l’Opéra Garnier à Paris dans la deuxième moitié du XIXe siècle et de l’incendie, très réel celui-là, du Bazar de la Charité le 4 mai 1897. Gaston Leroux s’inspire également du roman Trilby de George du Maurier.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Manakara : Mpizaika FLM 4 maty, 32 naratra mafy vokatry ny loza samihafa

Faly sahirana ny fianakaviam-ben’ny Fiangonana Loterana Malagasy. Olona efatra no namoy ny ainy ary 32 kosa naratra mafy vokatry ny loza samihafa raha nikasa ny hamonjy ny zaikaben’ny fikambanam-behivavy tany Manakara. Niharan’ny lozam-pifamoivoizana tamin’ny lalam-pirenena faha 12, teo Analavory Manakara ny fiara mitondra ny marika “sprinter” iray izay nitondra mpizaika miisa 36 ny alarobia maraina tokony tamin’ny valo ora maraina. Teo amin’ny fiolahana, raha nikasa ny hiala ny lavaka ny mpamily dia avy hatrany dia nidofotra tamin’ny sisin’ny lalana. Mafy dia mafy ny dona ary saika nitondra takaitra avokoa ny mpandeha rehetra satria zaza roa no namoy ny ainy, ary ny 32 dia naratra avokoa. Fantatra fa ny 7 amin’ireo naratra dia tena voa mafy ary tsy maintsy nampiakarina tany amin’ny hôpitalin’ny Fianarantsoa raha toa ka ireo naratra ambony dia nentina any amin’ny hôpitaliben’Ifandina. Mpizaika lehilahy avy ao amin’ny fiangonana FJKM sy ny avy ao amin’ny prefektioran’i Manakara no tonga teny an-toerana nifame tanana indrindra tamin’ny fitaomana ny niaram-boina tany amin’ny hopitaly. Noraisin’ny fitondram-panjakana an-tanana ny fihantohana ny fitsaboana ankapeny ireo naratra. Ny zandary kosa no tonga teny an-toerana nanao ny fanadihadihana. Ankoatra io lozam-pifamoivoizana io dia vadina pasitora FLM iray avy any amin’iny faritra avaratry ny nosy iny no namoy ny ainy teny an-dalana ho any Manakara. Voalaza manana olana eo amin’ny resaka tosi-drà ramatoa ka izay no nahafaty azy teo Mampikony. Tsy vitan’izay fa mbola nisy koa mpizaika iray hafa, adolantsento, namoy ny ainy rehefa tonga tany Manakara. Tsy fantatra mazava ny antony nahafaty azy fa araka ny fanazavana nomen’ny tompon’andraikitra dia antony ara-pahasalamana no nitondra azy amin’izao fahafatesana izao.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Jr NBA Madagascar YDP : 30 équipes masculines et 10 féminines en compétition

Les équipes membres de la ligue seront connues le 23 octobre lors de la « Draft Day ». Le droit d’inscription a été fixé à 200.000 ariary pour les garçons et 100.000 ariary pour les filles.

Après un long moment de préparation, le Jr NBA Madagascar Youth Development Program sera lancé les 15 et 16 novembre au Palais des Sports de Mahamasina. C’est suite à la signature de contrat entre NBA Properties Inc. et la Fédération Malagasy de Basketball (FMBB) le 9 Mai 2019. 30 écoles privées et publiques représenteront les 30 équipes purement masculine de la NBA, avec dix équipes féminines supplémentaires pour l’intégration progressive de la dimension genre. Une équipe féminine s’ajoutera chaque année en fonction des progrès et de l’intérêt du programme. Le contrat entre NBAP et la FMMB sera d’une durée de trois à quatre ans pendant lesquels une compétition sera organisée selon les règles et la formule de la NBA avec les écoles. En effet, le NBAP fournira des supports techniques avec deux formations par un technicien de la NBA “NBA League Training Clinic” pour les joueurs, entraîneurs et officiels), des maillots personnalisés pour les 30 équipes masculines; pour cette première édition, les filles porteront les maillots de leur propre établissement, les certificats, les ballons les médailles et la coupe. Compte tenu de l’environnement social, économique, structurel, politique et technologique à Madagascar, la FMMB a conçu une organisation structurée pour se concentrer et se déployer sur l’exécution du Jr. NBA Madagascar Youth Development Program (Jr. NBA MYDP). Selon les critères d’âges, les joueurs et joueuses nés entre 2003 et 2006 peuvent participer. Les arbitres devront être âgés entre 16 et 20, ans c’est-à-dire nés entre 1999 et 2003. La FMBB s’efforcera d’abaisser les exigences d’âge au fur et à mesure, la mise en place et le bon fonctionnement du Jr. NBA Madagascar Youth Development. L’appel à la participation pour les écoles pour devenir ” membres de la ligue ” a déjà commencé pour les équipes des établissements scolaires. L’équipe organisatrice au sein de la FMBB attend actuellement la confirmation des établissements. Le droit d’inscription a été fixé à 200.000 ariary pour les garçons et 100.000 ariary pour les filles. Comme les autres compétitions nationales, le Jr NBA a pour mission de développer chez l’enfant dès son plus jeune âge, une passion intense pour le basketball.

Basket éducatif. Le programme Jr. NBA enseigne non seulement les bases du jeu mais également ses valeurs fondamentales telles que l’esprit sportif, le respect, le travail d’équipe et un mode de vie sain en rendant l’expérience amusante et enrichissante pour tous les participants, y compris les enfants, les entraîneurs, les officiels et les parents. En plus de l’aspect sport, la FMBB collabore avec l’USGA (United States Graduates Association) et la BSM (British School of Madagascar) pour mettre en place un programme éducatif parallèle appelé “More Than Basketball” (MTB) pour renforcer la valeur ajoutée et acquise au-delà du basketball. L’anglais et le développement du leadership seront au cœur du programme, afin d’engager chaque école participante dans la vie autour du basket-ball en intégrant des activités parascolaires. Le programme de MTB se déroulera pendant toute la durée du contrat.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Dahalo roa indray lavon’ny zandary, iray voasambotra niaraka tamin’ny karandoha

Milalao ody. Tena efa mitoky tanteraka amin’ireo odiny ireo dahalo any amin’iny faritra Atsimon’ny Nosy iny, entina hanaovana ny asa ratsiny. Ambonin’ireo karazana moara sy odigasy maromaro mantsy dia nisy iray voasambotry ny zandary niaraka tamin’ny karandohan’olona, raha maty voatifitra kosa ireo namany roalahy. Araka ny fanazavàna azo mantsy dia nisy fifandonana mahery vaika indray teo amin’ireo zandary tany amin’iny disitrikan’i Betroka iny ny herinandro teo. Andian-dahalo maromaro nirongo fitaovam-piadiana no nanafika tao amin’ny tanana’i Maromandroso, kaominina Isoanala tamin’io fotoana io. Rehefa nahare izany ireo zandary tany an-toerana, dia nanatanteraka fanarahan-dia avy hatrany, niaraka tamin’ireo mpitandro filaminana manokana miady amin’ny asan-dahalo. Nisy araka izany ny fifandonana mahery vaika nitranga. Vokany dahalo roa no fantatra fa lavo ary tsy afa-manohy intsony ny asa ratsiny. « Ny iray azo sambom-belona miaraka amin’ny basy, mohara sy odigasy maro ary karan-doha iray fampiasan’izy ireo rehefa hanafika » hoy ny fampitam-baovao. « Tafaverina avokoa ny omby raha ny sasany tamin’ireo malaso kosa no tafatsoaka. Tsy mitsahatra manao fisafoana ireo Zandary ao an-toerana manao hazalambo ireo dahalo nandositra » araka ny fanazavàna azo hatrany.

Nangonin’i m.L