Les actualités Malgaches du Mercredi 11 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara71 partages

Pétanque : La FMP est morte, vive la FSBM !

Dolys Randriamarohaja prend désormais les commandes

Finalement, les problèmes de la pétanque à Madagascar ont pu trouver une issue heureuse avec la reconnaissance (il était temps), du ministère de la Jeunesse et des Sports via sa Directrice Générale des Sports, de la Fédération de Sports Boules Malagasy. Une Rosa Rakotozafy qui a fini par céder sous la pression autant le dire de la fédération internationale.

Ouf de soulagement pour le petit monde de la pétanque quand Rosa Rakotozafy a enfin confirmé le retrait de la conformité de la Fédération Malgache de Pétanque, ainsi que la suspension à vie de son président Béryl Razafindrainiony.

Des Malgaches au banc des accusés. Un accouchement au forceps car la FMP a tenu longtemps, trop longtemps, alors que la décision datait du 3 mai dernier lors de l’assemblée générale de la FIPJA, à Almeria.

Il a fallu pour la fédération internationale user de toutes ses compétences et de son pouvoir tout en frappant à toutes les portes dont celle du Comité Olympique Internationale pour obtenir gain de cause, même si le président Claude Azema avoue vouloir suivre de près toute cette affaire, notamment la transmission à la fédération française des accusations qui pèsent sur Jean Luc Razafindrabe.

Ce dernier n’était pas le seul Malgache mis en cause car après Béryl Razafindrainiony, il y a aussi Saminirina Razafindrakoto et même Robinson Dada et l’arbitre Rabearijao Andrianirina.

Du beau monde que Claude Azema exclut d’emblée des membres de la FSBM présidée par Dolys Randriamarohaja et comprenant Irma Rakotoarivelo et Amir.

Cambodge en ligne de mire. L’équipe sera complétée lors d’une AGO où la première décision à prendre se trouve être le changement de nom de la FMP en Fédération des Sports Boules de Madagascar, la seule instance reconnue par la FIPJA et qui est en charge de l’engagement de Madagascar aux championnats du monde en triplette féminine et en triplette junior vers mi-novembre au Cambodge.

Un devoir que la FSBM doit faire car les inscriptions seront closes le 15 septembre.

Dans sa lettre, Rosa Rakotozafy fixe le mandat de la FSBM jusqu’en 2021. Et même si elle ne le dit pas, cela suppose l’organisation de nouvelles élections avec la participation de nouvelles ligues régionales.

En attendant, Dolys Randriamarohaja et ses hommes ont tout intérêt à retrousser les manches pour préparer au mieux les deux équipes nationales pour les championnats du monde. Un tout premier défi…

Clément RABARY

Midi Madagasikara20 partages

Assainissement de la gestion du patrimoine de l’Etat : Les anciens premiers ministres et chefs d’instit...

L’ancien PM Omer Beriziky a donné le bon exemple, en signant en toute bonne volonté le procès-verbal de remise des clés de sa résidence

Les anciens Premiers ministres  invités à remettre les clés              

Le ministère de l’Economie et des Finances  poursuit les réformes dans la gestion du patrimoine de l’Etat. La bonne gouvernance est de mise.

« Pendant les six mois qui suivent la cessation de son mandat, l’ancien chef d’institution continue de bénéficier  des indemnités liées à ses fonctions et des avantages dont la liste est exhaustivement énumérée à l’article 4 du présent décret ». C’est ce que stipule l’article 3 du décret N°2016-075  déterminant les droits et avantages attribués aux anciens chefs d’institution.

Geste patriotique. Parmi ces avantages figure la jouissance d’une résidence décente. Mais la disposition  n’a jamais été appliquée jusqu’à présent, puisque, pour ne citer que le cas des anciens Premiers ministres qui se sont succédés, ils ont occupé et continuent d’occuper leur résidence de fonction plusieurs années après la fin de leur mandat.  Monja Roindefo est toujours  dans la villa ministérielle d’Ampasanisadoda, Jean Ravelonarivo est encore dans la résidence  d’Ambohibao tandis que Camille Vital occupe toujours le domaine d’Ivandry. Quant au Premier ministre Omer Beriziky, il vient de remettre, hier les clés de sa résidence sur la Route circulaire. Une remise de clés en bonne et due forme entre  les mains des responsables de la Direction du Patrimoine de l’Etat qui relève du ministère de  l’Economie et des Finances, le département en charge des biens de l’Etat. Et si l’ancien PM a fait preuve d’un geste patriotique en remettant les clés sans poser des problèmes, la Direction du Patrimoine de l’Etat a quant à elle, démontré qu’on peut assainir la gestion des biens publics sans verser dans le forcing.

Bonne gouvernance. Faut-il en effet rappeler que cette initiative du ministère de l’Economie et des Finances fait suite à la décision du gouvernement d’assainir la gestion du patrimoine de  l’Etat. Et ce, conformément aux législations en vigueur qui limitent dans les temps les avantages accordés aux anciens chefs d’institution à l’exception des anciens Présidents de la République et des Chefs de l’Etat.  Outre la jouissance d’une résidence décente ces avantages sont notamment constitués de la prise en charge par l’Etat des dépenses en eau, électricité, et téléphone de  ladite résidence dont un numéro fixe et un numéro mobile ;  la mise à disposition de deux véhicules de représentation, de deux chauffeurs, de trois gens de maison et de deux gardes du corps issus des forces de l’ordre ; le droit aux passeports diplomatiques conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur.  En somme, si  le  ministère de l’Economie et des Finances décide enfin de faire appliquer  les législations, c’est avant tout par un souci de bonne gouvernance et de meilleure gestion des biens et des finances publiques , car si l’Etat continue à financer éternellement les avantages des anciens chefs d’institution, cela provoquera des dépenses supplémentaires et pas forcément justifiées.

Souplesse et compréhension. C’est d’ailleurs en parfaite compréhension de cette position de l’administration que l’ancien Premier ministre a accepté cette « invitation » à remettre les clés de sa résidence. Il n’a d’ailleurs pas manqué de remercier le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, d’avoir fait preuve  de souplesse et de compréhension dans cette démarche. Il a, en effet bénéficié d’un délai de grâce de trois mois après  la prise de décision de remise des clés initiée par la Direction du Patrimoine de l’Etat. Un  bon geste, en somme de la part de cet ancien Premier ministre consensuel nommé en 2011.  En effet, même s’il est resté pendant 7 ans et demi dans cette résidence, au lieu des 6 mois prévus par la loi, Omer Beriziky n’a pas fait des siens pour remettre les clés. En bon raimandreny, il n’a pas manqué  de donner sa bénédiction aux responsables de la Direction du Patrimoine de l’Etat dans leur mission d’assainir la gestion des biens publics. « Ces biens méritent d’être bien gérés et entretenus »,  a-t-il déclaré pendant la simple mais très significative cérémonie de remise des clés. Un exemple à suivre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara6 partages

Après  la visite du pape, continuer sur  la  lancée

Le passage du pape apporta une embellie dans  la vie politique malgache . Le rappel des recommandations du souverain pontife ne devrait pas être superflu, mais d’ores et déjà, ceux qui l’ont écouté ont été marqués par la force des propos tenus tout au long de ces trois jours. Ils ont d’autant plus marqué ces derniers qu’ils l’auront été avec beaucoup de calme. A présent, le retour  à la dure réalité ne devrait pas décourager les Malgaches, ils sont bien au contraire armés pour affronter les multiples difficultés qui vont se présenter.

Après  la visite du pape, continuer sur  la  lancée

Ce sont des propos sans fard que le pape François a tenus à chaque occasion. Il a énoncé des vérités  qui  ont pesé sur la conscience de son auditoire. L’assemblée qui était à Iavoloha a  écouté un discours où tous les maux de la société actuelle ont été passés en revue. Les notions de générosité et d’ouverture sur les autres ont été rappelées.  Mais, ce sont  la « pauvreté inhumaine » et la déforestation  qui auront surtout été au  centre  de ses  préoccupations. La  réponse du président de la République cadrera parfaitement avec  les recommandations du Saint – Père.  Puisqu’il renouvellera ses « velirano ». Pour les simples citoyens, ces paroles du souverain pontife résonnent comme un encouragement à une moralisation de la vie publique. Elles doivent mettre un frein à toutes ces malversations qui empêchent le pays de progresser. Les dirigeants sont donc  maintenant mis face à leurs  responsabilités. L’assainissement de l’administration et de l’Etat est une priorité. Les déclarations faites par le chef de l’Etat à plusieurs reprises doivent ne pas rester lettres mortes. Les efforts fournis pour faire de cette visite du pape un succès  ont été méritoires et  montrent que, quand on veut, on peut. Nos dirigeants doivent donc continuer sur cette lancée et tirer le pays vers le haut.

Patrice  RABE

Midi Madagasikara4 partages

Bien-être : Le rituel de la beauté malgache à promouvoir

Mihanta Ramanantsoa au sommet de son art

Résister au qui passe est le rêve de toute femme. Voilà l’une des raisons pour lesquelles ces dames ne lésinent pas sur les moyens pour freiner, ou retarder la vieillesse.  Ce pour quoi Mihanta Cosmétique organise un atelier sur le sujet.

« Le plus beau maquillage d’une femme est la passion, mais les cosmétiques sont plus faciles à acheter », disait le grand couturier Yves Saint Laurent.  Et nul ne dira le contraire ! L’atelier de beauté organisé par Mihanta Cosmétique se tiendra samedi au Red zone Ambatonakanga.  Cet évènement  est ouvert à  toutes les personnes passionnées de la cosmétique. Selon  Mihanta Ramanantsoa, le numéro Un de la boîte, «une  séance  d’initiation sera  élaborée  pour ceux qui n’ont jamais fait de soin ». En effet, l’objectif est de  promouvoir le produit malgache. Pour ce faire, les organisateurs réalisent ce salon  avec la possibilité de tester la marque. Ramanantsoa et son équipe donneront  également des conseils par rapport au type de peau, ainsi que les produits qui conviennent au public. Plus de 50 visiteurs sont attendus à cet atelier. Effectivement, les visiteurs ressentiront les bienfaits incomparables des matières premières  provenant de terres, d’argiles, des huiles essentielles, des plantes. Depuis toujours,  les gestes de beauté malgaches associent les poudres à utiliser en masques et les différentes huiles en massages.  Chaque produit mêle formules scientifiques  et connaissances traditionnelles.  .

« Estée  Lauder » malgache.  Personnage atypique avec un itinéraire singulier, Mihanta Ramanantsoa a toujours été  une globetrotteuse. Elle a eu la chance de voyager   grâce à ses parents. Elle quitte Madagascar dès son jeune âge.  Du continent noir jusqu’en Europe, Mihanta Ramanantsoa   a découvert plusieurs cultures et  a  acquis des expériences. Docteur en pharmacie et en phytothérapie,  elle revient au  pays en 2006. « Je voudrais être une grande dame cosmétique », a-t-elle affirmé.  Elle fonde en 2017, Mihanta Cosmétique.  Elle enchaine des ateliers dans la capitale et en province. Le rêve de Mihanta Ramanantsoa est enfin  réalisé.  En tant que princesse  Mahafaly du coté de son père, inspiré par sa grand-mère Céline ,  elle  a su faire un mariage entre le traditionnel et la modernité.  Ainsi, elle élabore une gamme cosmétique qui mêle ses connaissances  scientifiques et le savoir-faire ancestral.  Actuellement, elle connait un ascension fulgurante dans le monde de cosmétique malgache.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara3 partages

Recherches pour le développement : A quand un budget dédié spécifiquement à la cause ?

Selon les données de la Banque mondiale, 0,01% seulement du budget du paysa été alloué aux dépenses en recherche et développement en 2017.

Le pays ne dispose pas de budget alloué à la recherche scientifique.

Si ailleurs la recherche scientifique est un levier de développement, l’idée est encore au stade de projet dans la Grande Île. Un défi de taille que le gouvernement actuel entend relever par l’intermédiaire du ministère de l’Enseignement supérieur et la Recherche scientifique qui mise sur la « valorisation des produits de recherche ». Une valorisation qui devrait commencer par la base, par l’appropriation des malgaches des produits des recherches d’un côté, mais surtout de la place des chercheurs dans le processus de développement du pays, de l’autre. La situation actuelle démontre en effet, une incompréhension des malgaches de ce qu’est la recherche scientifique. La conséquence directe étant une méconnaissance des produits de recherche et de tout ce qu’ils apportent pour le pays, pour le quotidien de la population. Les propos du Professeur Blanche Nirina Richard, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, tendent à confirmer la situation. “Les malgaches n’ont pas conscience de l’importance des produits de recherche en général. L’on ignore également tout des chercheurs malgaches alors qu’ils excellent dans les pays étrangers. On leur donne la place qu’ils méritent là- bas”, note la ministre. La ministre toutefois de noter que “beaucoup de produits de recherche sont utilisés et valorisés à Madagascar”. Entre autres, les vaccins utilisés dans le domaine de l’élevage ou encore l’amélioration des semences dans le cadre des projets d’adaptation et de résilience aux effets des changements climatiques menée dans les centres nationaux de recherche tel que la FOFIFA.

Nada. L’entretien avec le Professeur Blanche Nirina Richard a également permis de savoir “l’inexistence de budget alloué spécifiquement par l’Etat à la recherche scientifique”.  Notre interlocutrice de poursuivre “les centres nationaux de recherche – qualifiés d’établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) – fonctionnent en grande partie par leur ressource propre”. “La majeure partie du budget alloué par l’Etat à ces centres permet seulement d’assurer leur fonctionnement. Pour ce qu’il est des recherches proprement dites, les centres en question peuvent compter sur le fruit des partenariats qu’ils effectuent avec des chercheurs et/ou des pays étrangers. Sinon, ils peuvent également vendre les produits de leurs recherches, et utiliser les fonds qu’ils obtiennent pour en mener d’autres”. Arriver à allouer un budget dédié spécifiquement pour la recherche serait une étape cruciale pour le gouvernement dans son ambition de faire de la recherche scientifique un levier de développement du pays. Outre cela, l’auto appropriation du malgache de l’importance de la recherche et de leurs produits constitue également un défi de taille. Un défi que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, entend relever si l’on s’en tient toujours aux dires du Pr Blanche Nirina Richard. “L’une de nos nombreuses missions consiste à informer et à faire comprendre au citoyen lambda la place qu’a la recherche scientifique dans sa vie quotidienne”. Il va s’en dire qu’une telle entreprise nécessiterait un énorme travail de communication de la part du ministère de tutelle, certes, mais également du gouvernement lui-même. Ce à quoi le Pr Blanche Nirina Richard répond de façon optimiste “nous avons tout ce qu’il faut pour cela”.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Gaby Rabesahala n’est plus

Gabriel Claude Pascal Rabesahala  dans l’Etat civil mais plus connu comme Gaby Rabesahala, ce grand homme de radio et de télévision à Madagascar est décédé le 8 septembre dernier à l’âge de 78 ans.

Il y a 52 ans après  l’inauguration de la Télévision Malagasy par le président Philibert Tsiranana,  il fut  alors le premier présentateur du journal télévisé de la chaîne nationale dont il fut d’ailleurs le premier en  être nommé directeur.

Né le 28 janvier 1941 et frère cadet de feue  Gisèle Rabesahala ,il a occupé plusieurs postes entre autres celui de  directeur de la RNM de 1985 à 1990, puis Commissaire générale de la Communication pendant le gouvernement d’union nationale de Guy Willy Razanamasy en 1991-1992 , SG du ministère de la Communication et de la culture du ministre Fredo Betsimifira et enfin Directeur de la Communication de la Primature pendant le gouvernement Jacques Sylla. Ce grand journaliste considéré  comme  une figure des intellectuels de la presse malgache   sera inhumé ce jour dans son caveau familial à Ambohimanga.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara3 partages

Changements climatiques en Afrique : Madagascar, 4e pays d’Afrique ayant les conditions agricoles les pl...

Les inondations comme la sécheresse, imputables au changement climatique, sont considérées comme des éléments ayant causé la dégradation de la qualité de vie en Afrique.

Presque les trois quart des Malgaches (73%) estiment que les conditions climatiques, en ce qui concerne la production agricole, sont devenues bien pires au cours des dix dernières années, et 81% estiment que les sécheresses sont devenues beaucoup plus graves durant la même période, mais presque autant pensent que les gens ordinaires peuvent contribuer à inverser la tendance du changement climatique.   

Les résultats d’une vaste enquête Afrobaromètre sur le changement climatique en Afrique et sa perception par les Africains, renseignent sur le degré d’information et les connaissances assez limitées des citoyens africains lambda sur la question du changement climatique. Les conséquences de ce phénomène sont, toutefois assez largement ressenties. Cette enquête Afrobaromètre, la plus vaste jamais organisée sur les perceptions des Africains par rapport aux changements climatiques, révèle ainsi des rapports répandus de la dégradation de la qualité de vie et des conditions de la production agricole. Dans 30 pays africains sur les 34 enquêtés, les opinions indiquent que les conditions climatiques, en ce qui concerne la production agricole, ont empiré au cours de la décennie passée, le plus souvent à cause de la sécheresse. Parmi les Africains qui ont entendu parler du changement climatique, une grande majorité, dont 90%  des habitants d’Afrique de l’Est, affirment que « ces changements  climatiques dégradent la qualité de vie dans leur pays ».

La même enquête signale par ailleurs que, moins de trois Africains sur dix sont « avertis des changements climatiques », en d’autres termes, estimés comme bien informés sur la question.

Peu informé. Pour Madagascar en particulier, il ressort de cette enquête que sur 34 pays la Grande île est le quatrième ayant la plus grande détérioration des conditions agricoles et que pour la grande majorité, les sécheresses et les inondations sont devenues de plus en plus graves ces dix dernières années. Le public malgache reste assez peu informé du changement climatique, si l’on se réfère aux 38% « avertis du changement climatique » (au sens qu’ils ont entendu parler des changements climatiques, qu’ils comprennent qu’ils entrainent des conséquences néfastes des régimes climatiques, et qu’ils reconnaissent que l’activité humaine en est une cause importante). Ce pourcentage est, toutefois, seulement de 28% sur l’ensemble des pays d’Afrique enquêtés.

A Madagascar comme dans de nombreux pays d’Afrique ayant fait l’objet de l’enquête, il apparaît que les populations les moins familières au concept de changement climatique sont les résidents ruraux, les femmes, les pauvres, les moins instruits et les travailleurs du secteur agricole. Une connaissance limitée de la question relative au changement climatique qui empêche une bonne compréhension des enjeux de la lutte contre le changement climatique.

Gens ordinaires. A la lumière de ces résultats d’enquête, il apparaît une nécessité d’informer les populations africaines et « les rendre aptes à comprendre les menaces et soutenir les actions de riposte coordonnées au plan gouvernemental et international », conclut l’enquête. Car à l’heure actuelle, seulement la moitié des Africains pensent que le citoyen lambda peut contribuer à la lutte contre le changement climatique. Dans certains pays, seule une minorité pense que les gens ordinaires peuvent faire évoluer les choses : 26% au Libéria, 28% au Soudan et 33% au Niger. A Madagascar en revanche, c’est la grande majorité qui le pense : 78%, soit près de huit personnes sur dix. L’espoir est permis.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Transport maritime : Un nouveau bateau desservant Madagascar et Les Comores

Le Président comorien Azali a inauguré le nouveau bateau « Fatima ».

Un investissement comorien de l’ordre de 1,5 millions d’euros. C’est le coût de la construction d’un nouveau bateau portant l’enseigne de « Fatima » qui vient d’être inauguré par le Président comorien Azali au port de Mutsamudu à Anjouan. Ce navire, long de 40 mètres, équipé de deux moteurs et ayant une capacité de transporter à bord 120 passagers, va desservir Madagascar et Les Comores. Muni d’un dispositif de sécurité optimal, il a également une capacité de 300 tonnes de frets. C’est la filiale du groupe Timalik, dénommée Luna Comore qui s’occupe de l’exploitation de ce nouveau bateau. Plus précisément, « Fatima » fera la ligne Majunga –Mutsamudu à Anjouan et Majunga-Moroni, et ce, à raison de trois trajets par mois. « Cette initiative contribue au développement du transport maritime inter-île pour une meilleure connectivité entre les îles et une meilleure circulation des biens et des personnes », a conclu le Président des Comores, Azali.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Municipales à Tana : Marc Ravalomanana, candidat unique de l’opposition

Les opposants sont en bloc derrière la candidature du président national du TIM.

Sauf changement, Marc Ravalomanana déposera son dossier de candidature demain auprès de l’OVEC de Nanisana.

Fin de la trêve papale. On revient à l’effervescence politique qui s’explique par l’approche des Communales et des Municipales du 27 novembre. Hier, la plateforme de l’opposition RMDM (Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara) a annoncé le nom de son candidat à l’élection du maire de la Capitale. Il s’agit de Marc Ravalomanana. « De nombreux noms ont été examinés. Mais, finalement, c’est celui de Marc Ravalomanana qui nous a convaincu. », a déclaré devant la presse hier Tabera Randriamanantsoa. Ce vice-président du RMDM de rajouter : « Antananarivo a besoin d’un leader expérimenté comme Marc Ravalomanana pour booster son développement. Marc Ravalomanana a déjà prouvé son efficacité à l’époque où il était à la mairie de la Capitale. » Le pasteur Edouard Tsarameha a quant à lui lancé un appel aux tananariviens à venir accompagner jeudi matin à 10h à l’OVEC de Nanisana le candidat unique de l’opposition aux Municipales d’Antananarivo.

Chef de l’opposition de fait. Le pasteur Edouard Tsarameha prévoit un « Rodobe » ce jeudi 12 septembre à Nanisana. L’autre vice-président de la plateforme de l’opposition Alain Andriamiseza a affirmé qu’étant élu maire de la Commune urbaine d’Antananarivo, Marc Ravalomanana sera devenu chef de l’opposition de fait. « L’histoire nous apprend que le maire d’Antananarivo a été toujours considéré comme tel. Ce n’est pas aujourd’hui que les tananariviens dérogeront à la règle. », a martelé Alain Andriamiseza. Marc Ravalomanana ne s’est pas encore prononcé officiellement sur sa candidature. On sait tout simplement qu’il déposera demain auprès de l’OVEC de Nanisana son dossier de candidature. Hier, en tant que conseiller spécial de Lalao Ravalomanana, il a rencontré les employés de la Commune urbaine d’Antananarivo pour féliciter ces derniers pour le service qu’ils ont rendu dans le cadre de l’accueil du Pape François.

Véritable casse-tête. La question qui se pose est de savoir si la plateforme au pouvoir arrivera à trouver celui ou celle qui pourrait tenir tête à Marc Ravalomanana aux Municipales du 27 novembre. La recherche de son candidat constitue un véritable casse-tête pour l’IRD. La plateforme au pouvoir est confrontée au même problème à Toamasina I où l’ancien ministre Roland Ratsiraka vient d’annoncer sa candidature au nom du MTS. On sait très bien qu’Antananarivo et Toamasina sont deux grandes villes politiquement et économiquement stratégiques, qui ont toujours échappé aux partis au pouvoir.

R.Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Conférence des experts : L’EPQ au centre des discussions

La discussion mettra l’accent sur la qualité l’éducation physique de qualité et surtout de la rédaction d’un plan d’action en Afrique et d’une stratégie de plaidoyer  y afférent.

Va pour les choses sérieuses. Ils étaient près d’une soixantaine d’experts issus de 37 pays à se réunir à l’Hôtel Africa and Asia à Ivato depuis hier et ce jour pour la conférence régionale dans la mise en œuvre en Afrique du Plan d’action de Kazan (PAK). Pour Madagascar, plusieurs participants dont des sortants de l’ENS EPS et des techniciens du ministère de la Jeunesse et des Sports vont s’atteler pendant deux jours pour discuter et parler des réalités sur l’éducation physique au pays et sur la scène continentale. Quinze mois après celle de juin 2018, voilà les experts du continent qui se retrouveront de nouveau pour finaliser la mise en œuvre du PAK en Afrique, ainsi que d’amorcer, en vue de la conférence ministérielle, une priorisation politique régionale et une mobilisation de partenaires au sein et au-delà des gouvernements. « L’objectif est de mettre en œuvre une stratégie efficace sur une éducation physique de qualité pour que cela ait un impact concret sur le développement et sur la santé », a souligné le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Lovatiako Ralaivao, représentant le ministre Tinoka Roberto. Lors de la journée d’hier, plusieurs thèmes étaient abordés dont la présentation du PAK et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine suivi du partage de bonnes pratiques et de défis en matière d’éducation physique de qualité (EPQ) et de jeux de sports traditionnels animés par des panélistes spécialistes en la matière. « L’Union Africaine  s’est appropriée le plan  d’action. On est en train de réviser le cadre stratégique pour le sport en Afrique et cette réunion entre dans le cadre de cette révision.  La réunion des experts va formuler des recommandations et, nous allons les prendre pour les amener au comité technique et scientifique pour le sport en 2020, et ces recommandations seront transmises au sommet de l’Union Africaine », a fait savoir Cissé Mohamed, directrice des Affaires sociales de l’Union Africaine.

Mise en place « Alliance ». Ces deux jours de conférence seront les préludes de la conférence des ministres africains où seront exposées les recommandations d’Antananarivo au STC-YCS sur le PAK et la mise en œuvre d’une Education Physique de Qualité. La discussion mettra l’accent sur la qualité de l’éducation physique de qualité et la nécessité de trouver des nouveaux chemins permettant d’assurer la mise à disposition d’enseignants qualifiés et des infrastructures nécessaires, et surtout de la rédaction d’un plan d’action en Afrique et d’une stratégie de plaidoyer y afférant. Une vingtaine de ministres des sports africains vont se réunir à partir de demain au Centre de Conférence Internationale Ivato selon Tinoka Roberto. A l’issue d’une compétition de plusieurs pays, c’est le plan proposé par Madagascar qui a séduit et c’est la raison pour laquelle que Madagascar lead le PAK en Afrique. Une « alliance » sera mise en place après cette conférence ministérielle qui sera sous la direction du président malgache, Andry Rajoelina. Et dans la journée d’hier, les représentants du JICA et du PNUD ont rendu visite au ministre, Tinoka Roberto. Ces deux entités qui font partie des partenaires du MJS. « L’UNESCO a soutenu l’élaboration du PAK et que chaque continent et pays doivent s’en approprier et le transformer selon les réalités locales. Le PAK a tenu en compte en intégrant cinq actions clés et Madagascar a su s’approprier sur l’éducation physique de qualité c’est-à-dire qu’à travers l’EPQ on va transmettre les valeurs et identifier les talents pour le sport d’élites en même temps qu’on développe la capacité et l’autonomisation des femmes à travers le sport. Les femmes sont un immense potentiel pour la transformation sociale dans le continent », a conclu Angela Melo, directrice de la division de l’éthique, de la jeunesse  et des sports de l’UNESCO.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Développement durable : L’HOREB présentera la démarche inclusive à la FIA

Le développement de la filière litchi est le fruit d’une démarche inclusive. (Photo d’archives)

Les opérateurs économiques membres de l’HOREB (Hygiène, Organisation, Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité) participeront activement à la Foire Internationale de l’Agriculture (FIA) qui aura lieu du 12 au 15 septembre au parc des Expos à Forello Tanjombato.

A cette occasion, «  nous allons mettre en exergue la démarche inclusive permettant d’asseoir un développement durable à travers une conférence –débat qui se tiendra le premier jour d’inauguration de la FIA», a évoqué Faly Rasamimanana, le PDG de la société exportatrice de produits agricoles Faly Export, qui plus est l’initiateur de ce référentiel de développement. Le thème sera axé sur la « Mise en place d’une démarche inclusive entre l’Etat et le secteur privé pour l’amélioration de la gestion post-récolte ». Trois panelistes y interviendront, à savoir l’équipe de l’HOREB, les représentants de la société Orange Madagascar qui promeut la digitalisation des informations et les membres du Forum du Conseil Agricole avec African Forum for Agricultural Advisory. Ces derniers se chargent de la capitalisation des acquis en matière de gestion post-récoltes. « L’objectif vise à créer une plateforme d’échanges public-privé qui promeut le développement durable », a-t-il poursuivi.

Investir dans le social. Tous les développeurs durables interviennent dans le cadre de cette plateforme virtuelle pour identifier les problèmes tout en avançant des solutions y afférentes, afin d’améliorer la compétitivité des produits d’exportation de Madagascar sur le marché international, en prenant l’exemple de la filière litchi. En effet, la démarche inclusive y est déjà appliquée. « Tous les acteurs s’engagent à investir dans le social des producteurs pour améliorer leur qualité de vie et faire baisser par la suite le coût de revient. A titre d’illustration, un opérateur effectue une vente à crédit pour faciliter l’accès des producteurs aux intrants. Orange vulgarise les itinéraires techniques plus performants tout en collectant les problèmes rencontrés par les producteurs locaux, et en diffusant des solutions adéquates via son service « Hayvokatra ». Les exportateurs vont répondre aux exigences du marché international. En revanche, les organismes d’appui répondent à leurs besoins. En outre, quatre étudiants en 5e année de l’ISCAM vont effectuer une recherche sur la compétitivité des produits d’exportation de la Grande île depuis la production jusqu’à leur expédition », a fait savoir Faly Rasamimanana.

Agro-tourisme. Toujours dans le cadre de cette démarche inclusive, les opérateurs de l’HOREB ont pu réhabiliter une piste rurale longue de 28 km dont 21 km desservant les communes d’Andondabe et Foulpointe moyennant seulement un coût total de 14 millions Ar avec une contribution totale des communautés locales. « L’étude menée par un bailleur de fonds a pourtant évalué un coût estimatif s’élevant en milliards de nos francs », a-t-il déploré. Par ailleurs, l’HOREB met en exergue l’agro-tourisme car derrière le développement d’une filière porteuse, il y a une préservation des forêts telle la réserve spéciale d’Analalava. En revenant sur cette plateforme virtuelle, « des organismes internationaux comme COLEACP (Comité de Liaison Europe-Afrique-Caraïbes Pacifique) et la compagnie fruitière, un importateur européen des produits HOREB, s’y intègrent également », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Visite du pape à Madagascar : 200 millions d’ariary collectés

Dans le cadre de la préparation de la visite du Pape François, une opération de collecte de dons par le biais d’Orange Money à destination de tout un chacun a été organisée par le comité préparatoire avec l’aval de la Conférence épiscopale. A cet effet, des transactions ont été faites à Madagascar, mais aussi depuis l’étranger. Ainsi jusqu’à hier, le dispositif de collecte de dons via Orange Money, plus de 200 millions d’ariary ont été collectés en à peine trois semaines auprès de 11.000 donateurs, et qui ont déjà fait l’objet d’un virement auprès du compte bancaire de la conférence épiscopale.

De bonne volonté. Face à cet engouement de ceux qui ont apporté leur concours avec cette visite du Saint Père dans la Grande île, le comité d’organisation de la visite du Pape qui a été créé au sein de la conférence épiscopale de Madagascar ,adresse ses vifs remerciements aux généreux donateurs, chrétiens, hommes et femmes de bonne volonté qui ont effectué un don en guise de contribution aux préparatifs de l’arrivée du Saint Père à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Fin de la visite apostolique du Pape dans la grande île.

Après 4 jours de présence sur la grande île, le Pape François a fait ses au-revoirs au peuple Malagasy dans la matinée. Une cérémonie très simple, mais riche en émotions, s’est tenue dans le domaine de la BANI, à Ivato. Tout comme lors de son arrivée, le Président Andry Rajoelina ainsi que des représentants du gouvernement ont raccompagné le Pape à Ivato.
Des chants d’au revoir ont été fredonnés par les fidèles catholiques qui sont venus assister à la cérémonie. Il a rejoint Rome à bord d’un avion de la compagnie Air Madagascar. Cela marque ainsi la fin de la visite officielle du Semeur de paix et d’espérance, dans la région sud-est de l’Afrique.
Madaplus.info0 partages

Foot: Le top 5 des meilleurs buteurs en activité du Madagascar

Dans les mois de juin et juillet dernier, en terre Égyptienne, les Malgaches ont fait sensation. Pour une première participation à la grande messe continentale du football africain, ils ont atteint les quarts de finales avec une formation étonnante.
Sans grandes stars, ni joueurs vedettes, ils ont su tenir à respect leurs différents adversaires. L’éclatante victoire face au Nigéria est la preuve de l’immensité des talents que regorge la formation conduite par le Français Nicolas Dupuis. Cette victoire a donné autant d’émotions aux malgaches que celles que procurent les challenges sur le site
.
Sans tambour ni trompette, les Barrea ont quitté la compétition au pied des pyramides avec tous les honneurs dignes d’un vrai champion, même s’ils ne sont arrêtés qu’en quart. Pour arriver à cette étape de la compétition, il a fallu marquer des buts. Zoom sur les buteurs encore activité de la formation Malgache. 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations a connu plusieurs surprises. L’une de ses surprises est la qualification du néophyte Madagascar en quart de finale, alors que personne ne la voyait quitter les phases de poule. Eliminés par les Aigles de Carthage de la Tunisie, ils se sont pourtant très bien battus sans jamais jeter les armes. Un tel exploit ne relève pas du hasard. Il a fallu compter sur des hommes en attaque depuis les éliminatoires jusqu’à la phase finale.
I

Capitaine de la formation, Faneva évolue au poste d’attaquant dans le club d’Abha en Arabie Saoudite. Né le 3 juin 1984, il est le plus âgé du groupe et totalise par la même occasion le plus grand nombre de buts marqués avec la sélection nationale de son pays. En 43 matchs, il a inscrit 14 buts, dont le dernier en date est celui marqué contre la RDC en huitième de finale de la CAN en Egypte. La rencontre s’est soldée par un score de 2 buts partout après les prolongations avant que les Barrea ne l’emportent 4-2 aux séances fatidiques des tirs au but. Dans sa carrière, il a joué pour la plupart du temps en France. Il est passé par le FC Nantes, l’AS Cannes, le FC Sochaux, Le Havre AC ou encore par Clermont Foot.

Appelé communément Andria, Charles est le second meilleur buteur de cette formation qui a conquis le cœur des milliers de personnes lors de la récente CAN. Avec 9 réalisations, son dernier but remonte au 22 juin dernier face à la Guinée. Le score final de la rencontre a été de 2 buts partout. Ayant la double nationalité (Algéro-Malgache), il a longtemps joué avec l’USM Alger, un club avec lequel il a remporté plusieurs titres. Il a été notamment champion du pays des Fennecs en 2014 et 2016, coupe de l’UAFA en 2013, coupe de l’Algérie en 2013, et la super coupe en 2013 et 2016. Andria a marqué son premier but sous les couleurs de son pays le 18 mai 2014.

Malgré le fait qu’il ne compte que 30 sélections, il a goûté au délice de l’équipe très tôt, depuis 2003. Il arrive en troisième position de notre classement. Il compte aussi 9 réalisations avec les Barrea. Actuellement pensionnaire de Masr El Makasa en Arabie Saoudite à l’instar de ces deux prédécesseurs.

Appelé tout simplement Anicet, il est passé par l’AJ Auxerre au cours de sa formation. Aujourd’hui, il arbore les couleurs du club bulgare de Ludogorest. Milieu de terrain, il est à deux buts avec le pays d’Andry Rajoelina. Il est rentré dans l’histoire du pays en inscrivant le premier but de sa sélection à la CAN. Anicet compte au total 2 buts avec ses couleurs nationales. Appelé pour la première fois en 2007, c’est finalement en 2015 qu’il va honorer son premier cap. Il a été champion de la Bulgarie avec son club en 2015, 2016, 2017, et 2018. Anicet est né le 13 mars 1990.

Pensionnaire du club thaïlandais de Sukhothai FC, il est à 2 réalisations en 8 apparitions.
Des éliminatoires de la CAN à la phase finale, ils ont fait trembler les filets de leurs adversaires à plusieurs reprises. Ils sont encore nombreux ceux là qui ont été le bourreau des différents pays rencontrés par le Madagascar. Ceux cités ne sont que 5 parmi tant d’autres. Ils se sont démarqués à travers leurs prestations au fil des années.
Madaplus.info0 partages

Foot: Ces internationaux malgaches évoluant en Ligue 2 française !

La 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte a permis de révéler de plusieurs nations africaines comme le Bénin ou encore Madagascar. Ce dernier, quart de finaliste du tournoi africain, a impressionné plus d’un et a attiré beaucoup d’attentions à l’instar de la plateforme
. Plusieurs joueurs clés de la sélection malgache évoluent en Europe.
La Domino’s Ligue 2, championnat de deuxième division de football de la France voit évoluer quatre joueurs malgaches. Il s’agit entre autres de Jérôme Mombris, Thomas Fontaine, Lalaina Nomenjanahary et Rayan Raveloson. A la découverte des joueurs malgaches de l’antichambre du football français. est une équipe de football dont la philosophie de jeu est basée sur le sens du collectif. L’équipe ne dispose pas de grosses individualités mais plusieurs joueurs sont des repères parmi tant d’autres dans l’équipe. Et la plupart de ceci évolue en France dans le championnat de deuxième division

Le latéral gauche malgache évolue avec Grenoble depuis la saison écoulée. Titulaire indiscutable du club, il a pris part 38 rencontres la saison dernière. Passé également par le Havre et le Gazélec Ajaccio en Ligue 2, il a dépassé la barre des 200 matchs dans l’antichambre du football français. A la dernière Coupe d’Afrique des Nations, il a totalisé 5 apparitions avec Madagascar. Cette saison, le défenseur de 31 ans compte déjà 7 sorties avec Grenoble notamment 6 en Ligue 2.

Formé à l’Olympique Lyonnais, Thomas Fontaine est un défenseur âgé de 28 ans. Ila passé jusque-là l’intégralité de sa carrière au pays de Zinedine Zidane. Passé par Tours entre 2012 et 2015, il a connu 55 apparitions en Ligue 2. Souvent laissé à la disposition de la réserve du club, il va rejoindre Auxerre en 2015. Il va connaitre 33 apparitions au cours de deux saisons. Plus tard Clermont et Reims en Ligue 1 où le joueur fait la navette entre l’équipe première et la réserve. Transféré au FC Lorient pendant la CAN, il est apparu 2 fois en championnat cette saison. A noter que le natif de Saint-Pierre a disputé les 5 rencontres de Madagascar au plus grand rassemblement du football africain.

Comme son coéquipier en sélection Thomas Fontaine, Lalaina Nomenjanahary a passé toute sa carrière en France. Après u court passage à Avion en Ligue CFA, il est resté au Racing Club de Lens de 2011 à 2016. L’international malgache totalise 130 apparitions pour 8 buts avec le club du Nord de la France en Ligue 2. Arrivé à Paris FC à l’été 2016, il s’est très vite imposé en jouant 100 matchs pour 8 buts. A la Coupe d’Afrique des Nations 2019, il a marqué un précieux but contre le Nigéria et livré une passe décisive contre la République Démocratique du Congo lors des 5 matchs joués. Pour le compte de la saison 2019-2020, l’attaquant est à 5 matchs avec le club parisien.

Il fait partie des jeunes espoirs du football camerounais. A 22 ans, le jeune milieu de terrain malgache trace déjà le chemin de son avenir. Formé à Tours en France, il a fait ses débuts en Ligue 2 au cours de la saison 2014-2015. La saison suivante, il est apparu 7 fois en Ligue 2. Alors qu’il s’installait confortablement à Tours, c’est Troyes qui va s’attacher ses services depuis la saison écoulée. Il a livré la bagatelle de 28 matchs pour 4 réalisations et 2 offrandes. Présent en Egypte où il a livré 4 matchs, il en a livré autant en Ligue 2 en ce début de saison. A seulement 22 ans, il est déjà à 100 matchs en Ligue 2 pour 8 buts et 5 passes décisives.
Madagascar dispose aujourd’hui d’une très belle équipe capable de tenir tête à certaines grosses écuries du football africain. La force du groupe est la solidarité mais il faut noter que la performance des joueurs malgaches en France en Ligue 2 est profitable à l’équipe. Après cette belle démonstration aux pays des Pharaons, les coéquipiers de Thomas Fontaine auront pour but de se montrer encore plus. Et pour se hisser sur l’échiquier du football africain, il va falloir se qualifier pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulera au Cameroun en 2021.


Ino Vaovao0 partages

HALATRA VY TAO AMIN’NY ORINASA IRAY : Tratra teo am-panaovana ny asa ratsiny ireo jiolahy

Ny alatsinainy 09 septambra lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina dia nisy lehilahy  iray nianika  tamboho tao amin’ny orinasa iray eny amin’ny faritra Ambohimanarina iny. Tsikaritry ny mpiambina avy  hatrany ity tovolahy ity rehefa tafiditra tao amin’ny tokotanin’ ilay orinasa ambenany ka  niantso ny Polisy  avy  ao amin’ny boriborintany fahaenina izy. 10 minitra taorian’ny antson’ity mpiambina ity dia tra-tehaky ny Polisy teo am-pibatana ireo vy tao amin’ilay orinasa ilay lehilahy. 

Nosamborina  ity  farany  mba hatao famotorana.  Nandritra  ny  fakana  am-bavany  azy   tamin’ izay fotoana izay  dia  niaiky   ny heloka vitany  izy  ka hiakatra  fampanoavana ny raharaha  aorian’izay.  Isan’ireo  faritra mena  amin’ny  asan-jiolahy  ny eny  Ambohimanarina sy ny  manodidina , eo  anatrehan’izay  indrindra  dia  manamafy  sy  manatsara hatrany  ny paikady  enti-miady amin’ireo  olon-dratsy  ny mpitandro  filaminana eto  Antananarivo  sy  ny  manodidina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ITAOSY : Voasambotra ilay mpanendaka rehefa nifanena tamin’ilay vehivavy efa lasibany

Lehilahy  iray,  20 taona indray  teto   no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP Itaosy, ny alatsinainy 09 septambra 2019  lasa teo, rehefa avy nokarohina nandritra ny fotoana maharitra noho ny antony fanendahana.  

Raha  ny  fitarainana voaray  matetika dia  misy olona voaendaka foana  eny amin’ny faritra manodidina ny Amboatavo Itaosy eny. Anisan’ireo efa nandefasan’ny Tribonaly didy fampisamborana ity tovolahy voasambotra ity taty aoriana. Vehivavy  iray,  izay efa nendahiny volana vitsy ihany no nifanena taminy teo Amboatavo Itaosy, ny alatsinainy io tokony ho tamin’ny 10 ora maraina, ka niantso polisy avy hatrany. 

Vao nahita ny polisy nanatona azy ity tovolahy ity dia nandositra avy hatrany, raikitra ny fifanenjehana ka voasambotra tsy lavitra teo izy. Nandritra ny fanadihadiana azy dia niaiky izy fa efa an-taonany maro izy no nanendaka teny amin’ny faritra Itaosy ary efa any am-ponja ny namany sasany. Voalazany fa finday sy vola no tena alainy rehefa manendaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HALATRA BATERIA TENY ANOSIBE – ANDAVAMAMBA : Nifanenjehan’ny mponina ilay jiolahy

Ny alahady 08 septambra lasa teo izao dia mpangalatra baterian’ny fiara eny amin’ny faritra Anosibe sy Andavamamba iny no hitan’ny tompona fiara nanala ny bateriany ary dia nifanenjehan’ny olona teny amin’ny manodidina ilay  olon-dratsy  ka tra-tehaka teny Andavamamba.  

Taorian’izay  dia naterin’ny olona teny amin’ny Paositry ny Polisy Ilanivato  ity farany nanaovana fanadihadiana. Niaiky ny heloka  vitany   izy  ary   tsy  vao izy  no  nangalatra bateria ana fiara fa efa  fanaony matetika.  Eny  Andavamamba sy  Anosibe ny toerana tena  fanaovanany  azy.  Efa  natolotra ny Fitsarana  moa ity  lehilahy ity  no  sady  efa nidoboka am-ponja  vonjimaika rahateo koa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FINONA SILAMO : Notsarovana tamin’ny fizarana rano mangatsiaka ny nahafatesan’i Imam Houssen

Hetsika fanao isan-taona nandritra ny telo andro no nanaovana izany tamin’iny taon-dasa iny, dia nokendrena ho nifanojo tamin’ny andro fahafolon’ ny volana Moharamo izany tamin’ity taona ity araka ny nambaran’ny tompon’andraikitra, izay sady andro nahafatesan’ilay zafikelin’ ny mpaminany Mohamad. Novonoina tamin’ny fomba feno habibiana izy, ka natao fehirano tsy nahazo nisotro rano sy nisakafo hatramin’ny fialan’ ainy tao an-tendrombohitr’i Karbala ny andro fahafolo ny volana Moharamo tamin’ny taona faha-60 nifindran’ny mpaminany Mohamad monina. 

Raha zohina ny tantara dia nisy ny fanenjehana mafy nahazo ny finoana Islamo tamin’izany, ka tafatsoaka nandositra ny mpaminany, ary ireto zafikeliny no niharan’ny rihatra nampijaliana mafy, hoy i Cheick Moustapha Nasser, mpampianatra ao amin’ny madresady Al qaem Ambovoalanana.

Koa natao ho fahatsiarovana ity zafikely faharoan’ ny mpaminany Imam Houssen ity, izao fizaràna ny rano mangatsiaka hanonerana ny rano tsy azo nosotroiny tamin’io famonoana azy io. Ireto mpianany taty aoriana izay nahatsiaro fa fiainana ny rano, ka izany no anton’ity hetsika fizaràna maimaim-poana fanao isan-taona manerana izao tontolo izao ity fa tsy ny eto Mahajanga ihany. Ho fanehoana ny fiaraha-miory amin’ireo fianakavian’ny mpaminany no tena voizina tamin’izao hetsika natao izao, hoy hatrany ny mpikarakara, ary dia hotohizina isan-taona ity hetsika ity raha mbola velona koa ny finoana islamo.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

FARIBOLANA SANDRATRA : Hakotrokotroka ny ivon’ny fankalazana ny faha-30 taona

Io ny teny faneva entin’ny Faribolana Sandratra hanamarihana izao faha30 taona izao. Namolavola mpanoratra sy poeta maro manana ny toerany eto anivon’ny firenena malagasy ny Faribolana Sandratra. Tao ny efa nianika ny habakabaka, zary tonga kintana raha tsy hilaza afa-tsy ry Elie Rajaonarison sy i Solofo José, ao ny andrarezin’ny vanim-potoana «  mpampita fanilo  » toa an-dRanoe, Niry Solosoa ary i Nalisoa Ravalitera izay hanaovana ny hetsika «  pao-tsatroka ho an’i J. Nalisoa Ravalitera, amin’ny sabotsy 21 septambra ho avy izao. Ao koa ny zandrikely mpanodina ny Faribolana Sandratra mitsoka ny afon’ny literatiora hiredareda hatrany. Tafiditra ao amin’ny fandaharam-pianarana ary anaty laza adina amin’ny fanadinam-panjakana mihitsy aza matetika ny sanganasan’ny mpanoratra ao amin’ny Faribolana Sandratra.

Ivon’ny fankalazana ny faha-30 taonan’ny Faribolana Sandratra ny  talata 17 septambra hatramin’ny 21 septambra 2019 izao eny amin’ny Tranombokim-pirenena Anosy,  Efitrano Dox.  Eo ambany fiahian’ny minisitry ny Kolontsaina sy ny Serasera, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo ny hetsika. Hisokatra ny talata 17 septambra 2019, maraina, manomboka amin’ny folo ora ny ivon’ny fankalazana. Ao ireo boky sy ranty nanamarika ny fiainana sy lalana samihafa nolalovan’ny Faribolana Sandratra, nandritra izay telopolo taona izay, indrindra ny mombamomba ny mpanoratra tsirairay avy. Ravahin’ny antsan-tononkalo eny anelanelany eny, izany. Hisy ihany koa ny fihaonana mivantana amin’ireo mpanoratra sy poeta mpiray faribolana, arahina vela-kevitra momba ny riankalo, Tokatoka, Sovaramita sns … ny alarobia 18 septambra 2019 amin’ny 3 ora tolakandro.  

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MOSQUEE 67HA ATSIMO : Nisy namaky ny fitehirizana entana, mampiahiahy ny toerana nanafenana ireo entana

Entana maro no very tamin’izany. Tsy re tsaika ny nanatanterahan’ireo nahavon-doza ny halatra fa ilay trano fitahirizana entana efa nivoha ny andro maraina no nanaitra ireo kaomity mpitantana eo anivon’ny Mosquée. Taty aorian’ny nisehoan’izany tranga izany dia nahazoana vaovao ny toerana nanafenana ireo entana nangalarina izay toeram-pianarana ao ambadiky ny Mosquée ihany ary  isan’ireo fianakaviam-ben’ny mpino silamo ihany ny tompon’andraikitra voalohany ao amin’io sekoly io. 

Mampiahiahy tanteraka anefa ny zava-mitranga satria hatramin’izao raha mikasa ny hanao fisavana ao amin’io sekoly io ireo kaomitim-piangonana dia tsy mety tanteraka hatramin’ny farany izany na dia mandeha manaraka ny ara-dalàna aza. Fantatra mantsy fa raha nahare ireo tompon’andraikitry ny Mosquée ao amin’ilay sekoly no nanafenana ireo entana halatra, avy hatrany dia naka taratasy manome alalana hanao fisavana (mandat de perquisition) tany amin’ny tribonaly izay ny solontena voalohany tonian’ny mpampanoa lalàna no nanao sonia hampanan-kery an’ilay taratsy fahazoan-dalàna.  

Mampiahiahy

Ny alatsinainy teo no nikasa hanao ny fisavana ireo tompon’andraikitry ny Mosquée izay efa niaraka tamin’ny vaditany (huissier) izy ireo mba hampanara-dalàna an’ilay fisavana hatao. Tsy tanteraka izany satria voalaza fa tsy tao ny fanalahidin’ny trano.  Teo anefa dia efa nipetraka ny ahiahy, raha ny lalàna manokana ho an’ny fisavana efa manaraka ny ambaratongam-pahefana tahaka izao dia azo atao  avy hatrany ny miditra ao amin’ilay toerana mampiahiahy na tsy misy fanekena avy amin’ilay tompon-trano aza. Tsy vitan’izay fa rehefa niverina tany indray ilay vaditany ny talata niaraka tamin’ireo kaomitin’ny Mosquée dia nisy taratasy hafa indray nilatsaka fa nofoanan’ny tonia mpampanoa lalàna, hono, io taratasy fahazoan-dalana hanao fisavana io. 

Marihina fa nanomboka tamin’ny zoma ka hatramin’ny omaly dia nanao fiaretan-tory  ireo tompon’andraikitry ny Mosquée mba tsy hahafahan’ireo olon-dratsy mamindra an-tsokosoko ireo entana halatra giazana ao amin’ilay toerana voatondro. Manjavozavo tanteraka ny fandehan’ny raharaha hatreto. Mapametra-panontaniana an’ireo voakasiky ny raharaha hoe  : fa maninona no sakanana hatrany ny fanaovana ny fisavana  ? Raha toa ka tsy misy zavatra afenina ao amin’ ilay sekoly tokony tsy hisy sakana lehibe tahaka izany. Araka ny fantatra dia mbola hisy ny valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety hataon’ireo kaomity eo anivon’ny Mosquée 67 ha Atsimo mahakasika ity raharaha ity. Andrasana amin’izay ny hisian’ny tohin’ny fampahalalam-baovao misimisy kokoa.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA BEN’NY TANANA AO TOAMASINA : Nantenaina no kandida IRD

Fantatra kosa araka ny loharanom-baovao marim-pototra fa i Nantenaina (mpanakanto) no ho kandidan’ny IRD ao Toamasina I. Ny angom-baovao no nahalalana fa efa nahazo taratasy fanamarinana (mandat) amin’ny maha kandida azy ao Toamasina i Nantenaina.  Ho an’ny antoko Mts dia manana kandida ihany koa izy ireo amin’ny fifidianana ben’ny tanàna ao an-drenivohitry ny foko Betsimisaraka.

Ny filoha nasionalin’ny Mts Roland Ratsiraka no kandidany. Izy efa voafidy ho solombavambahoaka farany teo fa nisafidy hirotsaka ho ben’ny tanànan’i Toamasina indray.  Ny talata 10 septambra no nanaovany fanambaràna amin’ny maha kandida azy. Tsikaritra aloha fa samy miandry ora faramparany avokoa ireo kandida vao hametraka antontan-taratasim-pilatsahan-kofidiana.

TH

Ino Vaovao0 partages

FANATANTERAHANA NY VELIRANO : Hanangana “Fondation” ny Filoha raha eken’ny Hcc

Manoloana izany dia nisy ny taratasy mivantana nalefan’ny Filoham-pirenena eny anivon’ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana manontany ny hevitr’ireo mpahay lalàna ambony na mifanaraka na tsia amin’ireo andinin-dalàna mandrafitra ny Lalàm-panorenana io fikasany io. 

Raha ny lalàna mantsy hatreto dia ny mampivady ny asan’ny Filoham-pirenena amina asam-panjakana hafa na fitantanana antoko politika, vondrona politika na fikambanana tsotra na ara-pivavahana no tsy azon’ny Filohan’ny Repoblika atao.  Filoham-pirenena amina firenen-dehibe maro no efa nanangana ny «  fondation  » mba ho fandraisan’andraikitr’izy ireo amin’ny fampiroboroboana ny lafiny maha olona sy ny zon’olombelona, ny tontolo iainana sy ny lafiny fampianarana. 

Ireo rehetra ireo dia mifanindra an-dalana amin’ny vinan’ny Filoham-pirenena Malagasy ka mahatonga azy hanangana «  fondation  » izay mbola hiandrasana ny fanapahan-kevitry ny Hcc hatreto.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA BEN’NY TANANA : Kandidàn’ny IRD ao Ambilobe i Zella Carbonel

Efa manomboka fantatra avokoa araka izany ireo kandida natolotry ny volom-boasary na ny vovonana Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina amin’ireo Kaominina manerana ny nosy. Ho an’ny Kaominina ambonivohitr’i Ambilobe manokana dia ny kandida Raharilalanirina Sylvie Zella Carbonel no tapaky ny tompon’andraikitra ara-politika fa halatsaka ho kandida ben’ny tanàna ao anatin’ny Kaominina ambonivohitra Ambilobe. Somary nisy olana anefa teo amin’io filatsahan-kofidiany io.

Ny tenany, raha tsiahivina dia efa kandida tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo ary nitana laharana faharoa tao aorian’ny Depiote Assimo Bruno izay voafidy soa aman-tsara. Ity farany izay sady filohan’ny rantsan’ny antoko Tanora Gasy Vonona (Tgv) ao anatin’ny Distrikan’Ambilobe. Araka ny fampitam-baovao voaray dia nalefa soa aman-tsara tamin’ny anaran’ny kandida Zella Carbonel ny taratasy manamarina fa izy no kandidan’ny Ird ao Ambilobe. Olom-boafidy iray tao an-toerana anefa no fantatra fa nivantanan’io taratasy io. Tsy fantatra na tsy azokazony na tsy mifanaraka loatra amin’ilay olona tiany ho tonga eo amin’ny toeran’ny ben’ny tanàna ity kandida natolotry ny Ird ity fa avy hatrany dia novainy ny anaran’ilay olona mety aminy ilay taratasy tokony halefa eny anivon’ny Ovec na “mandat”. 

Rehefa tonga teny amin’ny Ovec amin’izay ilay kandida tena natolotry ny Ird dia nilaza ireo tompon’andraikitra tao fa efa misy olon-kafa natolotr’io vovonana antoko politika io. Rehefa nanao fanadihadiana kosa ireo tompon’andraikitra dia fantatra fa taratasy hosoka no nampiasain’ilay olom-boafidy. Nokosehin’ity olom-boafidy ity mihitsy ny “mandat” avy any Antananarivo. Tsy vitan’izay namporisika olona hikorontana teo anoloan’ny birao fiasan’ny “Ovec” ihany koa ity olom-boafidy ity. Tsy nitazam-potsiny anefa ny lehiben’ny distrika fa avy hatrany dia nandray andraikitra. Zavatra tsy fanao nataon’ity olom-boafidy ity ary nokianin’ny mpanara-baovao maro ao an-toerana. Izy izay natao ho modely sy hitondra ny feo sy hetahetam-bahoaka. Na izany na tsy izany tsara ny manamarika fa efa tafapetraka soa aman-tsara eny anivon’ny “Ovec’ ny antontan-taratasy firotsahan-kofidiana rehetra an-dRahalilalanirina Sylvie Zella Carbonel izay  kandida natolotry ny Vovonana IRD  ny alatsinainy teo na teo aza izay sakantsakana nataon’ny sasany izay ary ankasitrahan’ny vahoaka maro any an-toerana izy.

INV                                

Ino Vaovao0 partages

VATOBE ENY AMPAMARINANA SY NY MANODIDINA : Handray fepetra mialohan’ny fahavaratra ny fanjakana

Mialoha ny vanim-potoanan’ny fahavaratra no handraisana io fepetra io, hoy ny avy eo anivon’ny prefen’Antananarivo. Tsiahivina fa taorian’ireny loza nisesisesy teny amin’iny faritra iny izay dia mbola voasokajy ho faritra mena  ny manodidina ny Tsimialonjafy sy Ampamarinana. Mbola misy vato mandondona sasantsasany ahiana hianjera mantsy eny amin’iny faritra iny raha toa ka misy orana mikija na horohoron-tany. Ireo rahateo no antony tsy nampirisihana ireo olona nipetraka teny an-toerana, notazonina vonjimaika tao amin’ny “Village Voara” Andohatapenaka,  tsy hiverina eny amin’iny faritra iny intsony aloha.

Nanazava ny Jeneraly Angelo Ravelonarivo fa mbola an-dalana ny fitadiavana vahaolana maharitra ho an’ireo tra-boina teny an-toerana natoby ao Isotry. Fepetra vonjimaika ihany iny noraisina iny, hoy izy, ary misy ny fe-potoana nomena ireo tra-boina ireo ahafahany mipetraka ao amin’ny toerana nanatobiana azy ao Isotry. Voafetra io,  araka ny fanazavana dia amin’ny 25 septambra ho avy izao no fe-potoana farany ahafahan’izy ireo mipetraka eny an-toerana. “Tsy hampirisika ireo tra-boina hiverina eny amin’iny faritra iny mihitsy ny fitondram-panjakana  fa efa misy fepetra noraisina ka antenaina fa hivaha tsy ho ela io olana io”, hoy ny fanazavan’ny Jeneraly Angelo Ravelonarivo.

N.A

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA DIDY : Nahazo famatsiam-bola ny fikambanam-behivavy sy ny VOI

Isan’ny namatsy izany ny famatsiam-bola maitso miatrika ny fiovaovan’ny toetr’andro (Fond vert climat) izay miara-miasa amin’ny C.I (Conservation International). Fantatra fa ny tontolo voajanahary lovain-jafy no tanjona, ka ny seha-pambolena mifanaraka amin’izany no notolorana io famatsiana io. Ny voly tsaramaso sy kafe no nosafidian’ny mpahazo tombontsoa tamin’izao famatsiam-bola izao. 

Masomboly voafantina avokoa no hozaraina amin’izany. Natao hitsinjovana ny fameloman-tenan’ny tantsaha ny fambolena tsaramaso ary nentina hitsinjovana ny fambolena maharitra sady hitsinjovana ny taranaka. Lovain-jafy ny voly kafe izay voalaza fa taorian’ny fanaovana tolo-bidy no nifantenana ny mpamatsy ny masomboly. 

Afa-po tanteraka tamin’izao fomba nentina nanatanterahana ny fiaraha-miasa izao ny vahoakan’i Didy izay nanambara fa vonona hatrany izy ireo ny hikajy ny tontolo iainana ary hiezaka ny hitraka ihany koa hampiakatra ny seha-pihariana any amin’izy ireo amin’ny alalan’ny fanatsarana io fambolena nahazoana famatsiana io. Nisaoran’izy ireo manokana ny mpamatsy izay nitsinjo manokana azy ireo. Vory lanona tao an-tampon-tanànan’i Didy avokoa ireo mpahazo tombontsoa izay natrehan’ny ben’ny tanànan’i Didy, Radoka Davidson. 

Ity farany izay nanambara fa zava-dehibe ho an’ny kaominina iadidiany ny fahazoana famatsiana mivantana ho an’ny vahoaka tahaka izao. Tafiditra ao anatin’ny fikajiana hatrany ny tandavan’alan’ Ankeniheny Zahamena moa izao ezaka izao, indrindra ho an’ireo mponina izay mivelona manamorona iny ala arovana iny. Nisaoran’ny tompon’andraikitra avy eny anivon’ny C.I moa ny vahoakan’i Didy sy ny tompon’andraikitra avy ao an-toerana izay tonga nanatrika sy nanome voninahitra ity lanonana fifanaovan-tsonia ity.

Hariliva R/ TH

Ino Vaovao0 partages

LAMESA TENY SOAMANDRAKIZAY : Mpivarotra sakafo miisa 280 very vola an-tapitrisany

Nambaran’ny “AB events” tompon’andraikitra tamin’ny fikarakarana ny fivarotana tamin’ ireo mpivarotra fa misy taharo manokana avy any Inde nararaka tamin’ny tany eny Soamandrakizay mba tsy hampitera-bovoka ny toerana. Tsy nisy akory anefa izany raha ny nambaran’ireo mpivarotra. Vokany, feno vovoka avokoa ny sakafo rehetra. Tsy nisy azo namidy fa simba tanteraka. 

Araka ny tatitra nataon’ireo mpivarotra, 600 000Ariary ny hofana toeram-pivarotana iray ambany indrindra. Tafakatra hatrany amin’ny 700.000Ariary sy 800.000Ariary  izany, arakaraka ny velaran’ny toerana sy ny entana amidy.

Voalaza ihany koa fa toeram-pivarotana 190 no nifanarahana tamin’ny mpikarakara tany am-piandohana saingy lasa 280 izany taty aoriana. Ankoatra ireo, olan’ny mpivarotra ihany koa ny fahatapahan-jiro niseho teny an-toerana sy ny fampanantenana poakaty nataon’ny mpikarakara. 

“Voatery nariana avokoa ireo sakafo feno vovoka sy masiso teny Soamandrakizay, tsy voahaja ihany koa ny andro nifanarahana fa voatery noravana aloha izany, tena maty antoka tanteraka izahay”, hoy ireo mpivarotra raha nitafa tamin’ny mpanao gazety tetsy Antaninarenina, omaly.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy nety ny tsena Matiantoka 100% ireo mpivarotra teny Soamandrakizay

Nanao fanambarana miaraka tetsy amin’ny Le Pavé Antaninarenina omaly ny fikambanan’ireo mpivarotra niandraikitra ny sakafo teny Soamandrakizay nandritry ny fitsidihan’ny Papa Fransoa teto Madagasikara ny 6 ka hatramin’ny omaly 10 septambra. Fatiantoka 100%, hoy ny mpisolovavan’izy ireo,

 

 Maitre Tantely Ramaroson, raha ny fitarainan’ireto mpivarotra ireto no nahazo azy ireo nandritr’io fotoana io. Nomarihin’izy ireo fa tsy miady amin’ny finoana Katolika akory izy ireo fa ilay orinasa AB Event izay voalaza ho niandraikitra ny resaka fahafaha-mivarotra ireo sakafo kosa no raisin’izy ireo ho tompon’andraikitra voalohan’ny fahavoazany. Nisy fitaka nanomboka tany amin’ny fikarakarana, raha ny fanazavana. Sakafo maraina, atoandro, hariva miisa 12.000 isan’andro, isak’ireo tranoheva no nasaina nomanin’ireo mpivarotra kanjo matin’ny vovoka efa ho antsasaka santimetatra ny hateviny, hoy hatrany ity mpisolovava ity. Tsy nifanarahana hoe andraikitr’ireo tranoheva no miaro ny vovoka fa efa nampanantena ilay orinasa fa misy vokatra avy any Inde ahafahana tsy mampihetsika ireo vovoka. Ny Sapeur pompier koa eo hanondraka rano. Tsy nisy anefa izany, hoy ny fanazavana, fa nanampy trotraka aza ny jiro tapaka lava noho ny tsy fahatomombanan’ny “cable” mitazona azy. Nasiso daholo koa ireo sakafo. 2 andro sy 1 alina dia efa nahorin’ny AB Event ireo tranoheva, hoy hatrany ny fitarainan’ireo mpivarotra. Tranoheva miisa 70 ka hatramin’ny 90 isa no lazaina fa zakan’io toerana io tany am-boalohany kanefa rehefa hitan-drizareo ny hamaroan’ireo mpizaika dia nampiany indray izany. 600.000 ariary anefa no mora indrindra amin’ireo tranoheva ary 16 tapitrisa ka hatramin’ny 20 tapitrisa ariary no fandaniana na “investissement” an’ireo tranoheva isanisany. Mitaraina amin’ireo heveriny ho tompon’andraikitra afaka mandray ny fitarainany aloha hatreto ireto mpivarotra ireto ary nilaza fa raha tsy manome fanazavana mikasika izay nahatonga iny fahavoazan’ireto mpivarotra ireto iny ilay orinasa milaza ho mpikarakara dia tsy maintsy hiitatra eny amin’ny fitsarana ny raharaha.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voky fampanantenana !

Niteraka fitoniana ara-politika tao anatin’ny fotoana fohy ny fandalovan’ny Papa Fransoa teto.

Heni-kaja heni-boninahitra ny firenentsika ary nioty aim-panahy sy nahazo hafatra mafonja avy tamin’iny raiamandreny am-panahy sady filoham-panjakana iny. Ahoana kosa ny ho fizotry ny toe-draharaha manomboka eto ? Ho tafita ve ny fananarana mivantana na an-kolaka sa ho toy ny rano natobaka an-damosin-gisa ? Ny toe-draharaha politika ato ho ato no hamaritra azy, fa raha ny zava-misy dia toa manomboka miverina amin’ny fiainana sy tsio-drivotra mahazatra isika. Betsaka izay toky nomena izay, maro ny fampanantenana, ny velirano tsy mbola mety mitondraka amin’ny valalabemandry ka hivahan’ny olana tsy tambo isaina miantraika amin’ny rehetra. Ny vidim-piainana midangana, ny sandam-bola miha mitotongana, ny fahasahiranana mitombo fa ny vahaolana mbola angatahana amin’ny avo mba tena hahay sy hahatsapa ny fahorian’ny Malagasy ny mpitondra ka hamoaka vahaolana mafonja sy maharitra. Hiroso amin’ny fifidianana indray mantsy isika, ka ho takotakon’ny hafanana politika ny fahoriam-bahoaka. Efa hananika ny herintaona nitondrana tsy ho ela saingy tsy mbola misy fototra bilidinina hita aloha, tsy mbola nisy trano iray nitsangana amin’ireo dimy alina hatao, mbola nisy tanimbary nozaraina,… ka sao atomboka aloha ireo noresahina vao milaza zavatra hafa indray. Hirarakopana indray mantsy ny fampantenana amin’ny propagandy ary handeha ny politikan’ny ratsy tarehy mangata-bady ka ny anaran-dray no enti-mangataka, kanefa ilay ray atsy ambadika atsy toa kepoka tsy mahita izay horaisina, ka hivadika ho fampiesonana hatrany izay ambara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivondronamben'ny Eveka Nitondra fisaorana mitafotafo ho an`ny rehetra

“Namafy fiadanana sy fanantenana teto amintsika ny Papa Ray Masina tamin'ny alalan'ny famangiany, ny hafatra nomeny, tamin'ny Eokaristia notarihiny teo anatrehan'ny vahoaka iray tapitrisa avy amin'ny Diosezy 22 sy avy amin'ny lafivalon'ny Nosy,

 vory lanona tao Soamandrakizay”, hoy ny fivondronamben`ny eveka. Naneho fisaorana mitafotafo sy ny fankasitrahana an`ny  rehetra izay nanampy mba hahatonga lafatra ny fandraisana ny Papa Fransoa izy ireo. Nosinganiny ny fiadidian`ny Repoblika, ny “Nonce-Apostolique”, ny governemanta Malagasy, ny mpitandro filaminana isan-tsokajiny, ny tompon’andraikitra rehetra tao amin'ny seranam-piaramanidina Ivato, ny fiadidian`ny tanànan’Ivato sy Antananarivo Renivohitra, ny diosezin'Antananarivo, ireo olona tsara sitrapo rehetra nanampy tamin'ny soso-kevitra, ireo mpanakanto, ny orinasa Karenjy nanao ny Papamobile, ireo mpanao gazety sy ireo tompon'ny fitaovan-tserasera, ireo mpiasa tsy ankanavaka nandray anjara tamin'ny fanorenana fotodrafitrasa, tamin'ny fambolena ahitra sy ny fandravahana ny toerana. Isaorana ireo mpino rehetra na katolika na tsy katolika naneho fiombonana tamin’ireny fotoana ireny. Farany, nisaotra ny vahoaka malagasy rehetra tsy ankanavaka naneho ny fahendrena malagasy dia ny fihavanana, ny fahaiza-mandray vahiny, indrindra ny fiombonam-po tamin'ny fitsidihan'ny Papa Ray Masina. Enga anie hipaka any amintsika tsirairay sy any amin'ny isam-pianakaviana ny fiadanana sy fanantenana nafafin'ny Papa Fransoa, hoy ny fivondronamben`ny eveka. Naneho mivantana ny hafaliany sy ny fahafaham-pony ny Papa Fransoa na dia fotoana fohy aza no nihaonany tamintsika ary gaga izy nahita ny hafanam-pontsika sy ny firaisankinantsika ary ny fahaizantsika mandray vahiny, hoy hatrany ny fanambarana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

KMF CNOE

Ratsimbazafy Emée no anaran`ny filoha lefitra nasionalin` ny KMF-CNOE

 fanabeazana olom-pirenena fa tsy Ratsimbazafy Aimèe, ka nitondrany fanamarihana eo anatrehan’ny mety ho fahadisoana miseho amin’ny fanoratana ny anarany, izay maro no mety ho tratran’izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahajanga – ToamasinaTsy mbola nisy kandidà hatry ny omaly

Nahazoana vaovao ny mikasika ny firotsahan-kofidiana ben’ny tanàna tao amin’ny renivohi-paritany anankiroa, dia ny tany Mahajanga sy Toamasina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaKandidan’ny mpanohitra

Rahampitso alakamisy amin’ny 10 ora maraina no hanaterana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidian’i Marc Ravalomanana ho kandida ben’ny tanàna eto Antananarivo Renivohitra eny amin’ny OVEC Nanisana,

 raha ny nambaran’ireo mpikambana ao anatin’ny Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny Demokrasia eto Madagasikara na ny RMDM teny amin’ny Hotely Le Louvre omaly. Rehefa nandinika, namakafaka ary nahatsapa ny olana misy amin'ny fametrahana ny mpanohitra eto Madagasikara sy ny fanakantsakanana ny fisian'ny mpanohitra tena izy, mifanaraka amin'ny safidin'ny vahoaka sy ara-dalàna ny Rodoben'ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara (RMDM), dia manolotra ny filoha Marc Ravalomanana ho kandida Ben'ny tanàna eto Antananarivo Renivohitra. Tsy mora ny nandresy lahatra azy fa adim-pamantaranandro maro ny adihevitra, hoy ny fanazavana. Efa filoha voafidim-bahoaka in-droa nisesy. Laharana faharoa tamin’ny fifidianana filoha farany teo, kanefa handeha hanao ben’ny tanàna. Rehefa noresena lahatra anefa izy fa mila olona mahay mifehy azy, afaka hampivoatra azy Antananarivo noho izy fitaratr’i Madagasikara dia nanaiky ny tenany. Fony izy ben’ny tanàna (1999-2001) dia nisy fandrosoana sy fivoarany ka nanaiky ny hiverina ifotony i Marc Ravalomanana, hoy ny RMDM. Maro ireo dian-tanany eto Antananarivo fony izy ben’ny tanàna sy filoha, raha tsy hilaza afa tsy ny lalàn’Anosibe, iny amoron’Anosy sy Saint Michel iny, Boulevard de l’Europe … Hatramin’ny nahazoana fahaleovantena, dia nanapaka foana Antananarivo nametraka ny olona heveriny fa ho lehiben’ny fanoherana ary matetika io dia mbola lasa mahazo toerana tsara kokoa noho izany. Nambaran’izy ireo fa tsimialonjafy Antananarivo ka misokatra ho an’ny rehetra ny fifanomezan-tanana hanohanana an’i Marc Ravalomanana. 20 taona eo ho eo aty aorian’ny nidirany voalohany tamin’ny politika, dia hiverina hitondra an’Antananarivo indray izy raha voatazona ny lojika politika nisy teto hatrizay. Saika ny avy amin’ny fanoherana foana no mahazo an’Antananarivo ary efa tratran’izany ny avy amin’ny antoko TIM ny taona 2007 fony izy no filoham-pirenena, ka nandresen’i Andry Rajoelina an’i Hery Rafalimanana tamin’izany. Nambara fa ny vahoakan’Antananarivo no nanongana azy ny taona 2009. Ny taona 2015 anefa, dia nitsimbadika indray ny rasa, ka lasa ben’ny tanàna Rtoa Lalao Ravalomanana. Nandresy foana ny TIM tamin’ireo fifidianana rehetra nisesy taorian’izay : filoha, solombavambahoaka …

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaNanamafy fa maniry ny hihaona amin-dRajoelina

Naneho hevitra momba ny raharaham-pirenena i Marc Ravalomanana omaly.

 

Ilaina hatrany ny fifandeferana araka ny hafatra napetrak’i Papa, ka izany dia miteraka tsy fanilikilihana, hoy izy. Mbola nohamafisiny fa maniry ny hihaona amin’ny filoha Rajoelina izy ao anatin’ny fifanatonan’ny mpanohitra sy ny mpitondra sy ny momba ny fampihavanam-pirenena. Marihina rahateo fa anisan’ny nosoratany tao anatin’ny taratasy nalefany tany amin’ny Papa Fransoa ny fangatahany mba hanampian’ity farany azy amin’ny ezaka ataony hahafaha-miresaka amin’ny mpitondra ankehitriny izy, mba hahafaha-manetsika ny tena fifampiresahan’ny samy Malagasy ao anatin’ny lalan-tsaina kristianina, mba hisian’ny fitoniana politika, fepetra tsy azo ihodivirana ho an’ny fampandrosoana tena haharitra, hoy i Marc Ravalomanana. Momba ny mpiasan’ny CUA teo aloha naiditra am-ponja noho ny resaka fivarotana tany, ny mpivarotra sy ny mpividy, dia tokony ho ao avokoa, hoy ny fanehoan-kevitr’i Marc Ravalomanana amin’ny maha mpanolotsaina manokan’ny ben’ny tanàna azy. Mahakasika ny fitazonana ny talen’ny CUA teny amin’ny polisy, momba ilay raharaha helikoptera tetsy Mahamasina dia nambarany fa tsy ara-dalàna izany satria tsy nisy fiantsoana fa nalaina am-pitaka fotsiny ity tale ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Solofoniaina Andrianjafitsalama“Tsy hanaratsy olona no hilatsahana ben’ny tanàna.”

Tsy siosion-dresaka fa tena hilatsaka hofidiana ben’ny tanàna ao Andoharanofotsy ny tenako, Solofoniaina Andrianjafitsalama, sekretera jeneralin’ny kaominina Andoharanofotsy.

Antony dia satria resy lahatra aho fa tokony handroso be io kaominina io. Maro no azo resahana mikasika izany saingy heveriko fa tsy fotoanany angamba aloha izao sao hisy hilaza ho manao propagandy mialoha ny fotoana eo. Mahafantatra tsara an’Andoharanofotsy aho, hoy izy, ary mpitantana ao. Samy manana ny stratejiany moa ny kandida rehetra eo amin’ny resaka fiomanana ary marina fa misy ny lainga afafin’ireo mpanohana kandida hafa momba ny tena fa tsy atao mampihemotra izany ary tsy hanaratsy sy hanenjika an’ireny aho satria tsy izany no antony hilatsahako fa efa nisy ny fifandraisana ela tamin’ireo mponin’Andoharanofotsy. Na dia efa fantatry ny vahoaka aza ny anjara birikiko efa nentina nampandrosoana an’Andoharanofotsy dia mbola ho avy ny fotoana tsy maintsy hampahafantarana azy amin’ny fomba ofisialy, hoy hatrany izy. Ny mikasika ny resaka fanahiana amin’ny hoso-pifidianana mety hitranga kosa dia nilaza ny tenany fa matoky ny mpikarakara saingy tsy hipetra-potsiny kosa raha mahatsikaritra sy manana porofo momba izay resaka halabato sy hosoka izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra omby any BetrokaNy dahalo indray no namela-pandrika in-telo ny zandary

Lavo teo am-pandosirana nandritra ny fifandonana teo amin'ny mpitandro filaminana sy ny dahalo 50 ny jiolahy raindahiny, “Revalala”, ny tolakandron'ny 5 septambra teo,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritr’i 67 HaTra-tehaka ilay gadra lava mpangarom-paosim-behivavy

Any am-ponja no niandry ny fitsarana azy ny lehilahy iray izay efa nigadra in-telo.

Voasambotry ny polisim-pirenena avy ao 67ha teny amin’ny fiantsonan’ny taksibe Jovena 67ha, ny zoma farany teo rehefa avy nanendaka vehivavy tao anaty taksibe Ivato izy. Tamin’ny 8 ora maraina no niditra tamin’ilay taksibe teo 67ha avaratra ity lehilahy sahabo ho 35 taona ity. Nony tonga teo amin’ny fiantsonana Jovena 67ha anefa dia nidina ny fiara izy. Olona niray taksibe aminy ihany no nahita ny harom-paosiny tao anaty fiara ka niara-nidina taminy sady niantso ny polisy niasa teo amin’ny manodidina. Nanakana ilay tovolahy ary nitondra azy tany amin’ny paositry ny polisy hatao famotorana ireo polisy. Rehefa natao ny fanadihadiana dia vola 20.000 ariary no hita tao am-paosiny izay vao azony tamin’ny harom-paosy nataony tao anaty taksibe. Tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana fa in-telo nigadra noho ny antony fanendahana miharo herisetra ity lehilahy. Mazana fantatry ny mpamily mpanampy ireo mpangarom-paosy mandeha dia midina fiantsonana iray fotsiny fa noho ny tahotra valifaty dia tsy sahy miantso mpitandro filaminana izy ireny.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANKADIKELY ILAFYJiolahy 7 nirongo basy nanafika tokantrano

Fahitalavitra fisaka na “écran plat”, lelavola 200 000 ariary, solosaina fitondra mandeha na “ordinateurs portables” roa amin’ilay hika farany, finday avo lenta enina,

 

kara-panondro sy karatra fisintomam-bola amin’ny banky no lasan’ny jiolahy fito nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika, nanafika tokantrano iray teo Ankadikely, amin’ny fokontany Mandrosoa. Sasakadiny taorian’ny fanafihana mirongo basy poleta roa vao nahazo antso ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny tobim-paritry ny zandary avy ao an-toerana ka tsy hita ny nanjavonan’ireo malaso.

Mitohy ny fanadihadiana, tamin’ny fotoana nanoratana ny vaovao, tsy mbola nisy tratra ireo olondratsy  raha ny resaka nifanaovana manokana tamin’ireo mpitandro filaminana any ‘an-toerana. Tamin’ny sabotsy alina hifoha alahady teo no nitranga ny fanafihana, sahabo ho tamin’ny 11 ora sy sasany izay efa tao anaty torimaso tanteraka ny lasibatra sy ny mponina eo amin’ny manodidina teo amin’io Mandrosoa izay ao amin’ny distrikan’Avaradrano io. Ankoatra ny basy, nitondra zava-maranitra sy karazana vy famakiana trano koa ireo jiolahy. Nidina tany ifotony sy mandray an-tanana ny tohin’ny raharaha ny borigadin’ny zandary avy ao Ankadikely.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Nifandona ny fokonolona sy dahalo5 no maty, 10 naratra, trano 10 may kila

Raikitra ny fifandonana teo amin’ny andian-dahalo avy nanafika sy ny fokonolona ary ny mpitandro ny filaminana izay nanao ny fanarahan-dia.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyHanao toeram-piompiana goavambe ao Soaniedanana

Tongotra mby an-dakana ny fampiroboroboana ny asa fihariana ho an’ireo mpikambana ao aminy ho an’ny fikambanana Hafari Malagasy, tarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

RAIM-PIANAKAVIANA NISY NAMONO

Nisy namono ny lehilahy iray, raim-pianakaviana izay nandeha namonjy fiandrasam-paty.

 

 

 Tetsy Namontana no niseho izany ary nihorohoro ny mponin’Anosibe iray manontolo raha nahita ny razana vao maraina. Teo akaikin’ny tanimboly no hita izany ary efa nikirozaroza ny tendany. Manambady ary manan-janaka roa ilay olona novonoina. Ankoatr’izay dia fantatra fa vola latsaky ny iray alina ariary miampy radio kely mba fihainoan’ilay rangahy no tsy hita teny aminy intsony.

VITSY LOATRA NY KANDIDA

Kivy hatramin'ny CENI ankehitriny mahakasika ny fifidianana Ben'ny tanàna izay hatao atsy ho atsy. Sarotra ny mamolaka ny fisainan'ireo mpirotsaka hofidiana ny mba hametraka ny taratasy mialoha fa tsy miandry farany foana, raha araka ny fanamarihan’izy ireo. Ny alakamisy izao no fe-potoana farany kanefa hatreto dia hita miandry ora farany hatrany ny olana..

HAFANA KELY NY ANDRO

Izay vao hanomboka hafanafana kely ny andro, hoy ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro. Efa mihamisinda ny hatsiaka saingy any amin'ny volana oktobra any mihitsy vao tena hifarana ny ririnina. Volana novambra kosa vao hiditra ny fotoam-pahavaratra. Izany rehetra izany dia mbola vokatry ny fikorontanan’ny toetry ny andro vokatry ny fahasimban’ny tontolo iainana. Isika dia anisan’ny tena mizaka izany satria  betsaka tavy sy fanimbàna hazo kanefa tsy mamboly na mamerina izay simba.

SOLOMASON’INGAHY FILOHA

Vao mianatra mampiasa solomaso mihitsy ny filoha ka tena hita sahirana mihitsy mampiasa azy. teo am-panaovana kabary fisaorana ny vahoaka Malagasy izy no hita fa mbola mitavozavoza nanao azy. Asa na zesta na tena aretimaso tokoa moa izy ity.

MPIADINA BEPC

 Niakatra ambony be ny isan'ireo mpiadina tsy tonga niatrika ny fanadinana Bepc. Efa manodidina ny telo arivo no tsy tonga manerana ny nosy. Tao amin’ny lisea Ampefiloha dia efa tafikatra 271 ireo mpiadina izay tsy tonga. Ny tsy fahavitan'ny ray aman-dreny ny fandoavana ny ekolazy hatramin'ny farany ka tsy nahazoan'ireo mpianatra taratasy fiantsoana no anisan’ny antony. Efa ho 11 volana mantsy ny taom-pianarana  tamin’ity ka marobe no tsy nahaloa intsony. Mampalahelo tanteraka ny ankizy malagasy…

 

KANDIDA I FERNAND CELLO

Nametraka ny taratasy filatsahan-kofidiana ho ben’ny tanàna ao Ilakaka ny mpanao gazety Fernand Cello. Io farany izay anisan’ny narovan’ny fianakaviambe iraisam-pirenena, indrindra fa ny vondrona eoropeanina noho ny fahasahiany namoaka ny tsy mety tamin’ny haino aman-jery, mahakasika ny fitrandrahana tsy ara-dalàna tao an-toerana. Nohidina am-ponja mihitsy ny lehilahy tamin’izany fotoana ary nandritry ny fotoana ela. Ankehitriny izy dia nanana fijery politika izay miady amin’ny tsy rariny ka nahatonga azy hilatsaka ho ben’ny tanàna.

FITOHANANA

Miverina sahady ny fitohanan’ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra omaly. Niditra ny mpianatra ary tsy vitan’izay fa ireo izay namboarina dia mbola misy tsy fahatomombanana ary notohizana indray ny fikitihana. Efa ho tapa-taona izay ny olona teto an-drenivohitra no niaritra ny fanamboarana sy ny fitohanana. Ny mampalahelo dia efa misy amin’ireo làlana vita no efa miverina ho simba sahady indray.

Tia Tanindranaza0 partages

Vitrine du VakinankaratraTanjona ny fikarohana lalam-bokatra

Hisongadina indray ireo vokatra mampalaza an'i Vakinankaratra amin’ny ny hetsika « Vitrine du Vakinankaratra » andiany faha-22 izay hotontosaina rahampitso 12 septambra ka hatramin'ny 14 septambra 2019 ho izao. Hatao manoloana ny Gara izany ary hampirantiana tranoheva miisa 200.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana an-dranomamy sy an-dranomasinaHo entitra ny fanaraha-maso

17 ny isan’ny seranana eto Madagasikara ary 7 amin’izay no misehatra eo amin’ny iraisam-pirenena.

Ho an’ireo miasa eto an-toerana dia tena tsizarizary ary tsy ampy mihitsy ny fanaraha-maso indrindra ny amin’ny aro-loza amin’ny entana sy ny olona hentin’ny sambo. Noho izany dia hisy drafi- panovana apetraka manomboka izao amin’ny fanarahamaso ny seranana, ny sambo, ny tatsambo ary ny fitaterana an-dranomamy. Tompon’andraikitra voalohany amin’izany ny Antokon-draharaha misahana ny Fitaterana an-dRanomasina sy ny Ranomamy (APMF)  eo anivon’ny ministeran’ny Fitaterana sy ny fizahan-tany ary ny famatarana ny toetrandro. Nanambara ny Tale Jeneralin’ny APMF,Le Capitaine de Vaisseau Jean Edmond Randrianantenaina fa dieny izao dia tokony efa mijery akaiky ireo tompon-tsambo sy izay mampiasa sambo rehetra ny amin’ny tsy fanarahan-dalàna nataony indrindra eo  amin’ny taratasy rehetra mahakasika amin’ny fampiasaina izany ary hanao laharam-pahamehana ny fanarahana ny fenitra ny amin’izany . Hojerena akaiky ihany koa hoy izy ny fanarahana ny fenitra iraisam-pirenena amin’ny aro loza (norme de sécurité). Hihamafy ny fanaraha-maso ataon’ny APMF amin’ ireny antontan-taratasy sy fitaovana izay tokony hananan’ny sambo ireny mba hiarovana amin’ireo loza rehetra mety hitranga hoy hatrany ny Tale Jeneraly. Rariny ihany koa izany satria misy akony ary manana anjara toerana lehibe eo amin’ny toekarem-pirenena ny fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaoperativa etsy AmbodivonaMangataka ny hijanonan’izy ireo ao ambadiky ny Total

Ny toerana ao ambadiky ny Total etsy Ambodivona no toerana efa mahazatra ireo kaoperativa izay tadiavina hafindra toerana eny Andohatapenaka, ny 20 septambra ho avy izao.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby TsinjakabeHotontosaina amin’ny 15 septambra izao ny andiany faha-III

Raikitra fa hotanterahina eny amin’ny kianjan’i Mahamasina, amin’ny alahady 15 septambra 2019 izao,

 ny andiany faha-III amin’ny hetsika Rugby Tsinjakabe karakarain’ny orinasana haino aman-jery sy fikarakarana lanonana ara-panatanjahantena sy ara-kolontsaina ny  SPC  “Sports et Cultures” tarihan-dRakotomanalina (Vévé)   izay tsy zoviana intsony eo amin’ny tontolon’ny rugby. Ahitana lalao rugby goavana 3 miantoana  be izao hanolorana valopy ho an’ireo mpandray anjara ny tapany  maraina :  9:00-Scb Besarety # 3Fai Ambalavao Isotry, 11:00-Ftm Manjakaray # Tfma Ankasina ary 13:00-Cnaps Rugby # Tam Anosibe. Ny tolakandro manomboka amin’ny 3ora kosa dia rindran-kira hiarahana amin’ny tarika Tsota, Leon Hill, Bolo Pixx,  MIJAH, Wada sy Uyoongs. Nomarihan’ny mpikarakara fa tsy ho latsa-danja noho ireo andiany 2 voalohany ity hetsika ity ary nokendrena hanomezana fahafaham-po an’ireo tanora vao avy nanala BEPC. Mbola nomarihany ihany koa fa hivoha manomboka amin’ny 7 ora maraina ny vavahady ao Mahamasina amin’io andro io.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rakotomanalina (Vévé), tomponandraikitry ny orinasa Soees

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Tompondaka N1 A dingana faha-2Andro faran’ny fifanintsanana anio alarobia

Andro farany amin’ny fifaninanana basikety fiadiana ny ho tompondaka nasionaly 2019 sokajy N1 A lahy sy vavy anio alarobia 11 septambra 2019 mialoha ny hiatrehan’ireo izay tafita hanao ny lalao 1/4-dalana amin’ny zoma.

Tia Tanindranaza0 partages

Papa FransoaNandao an’i Madagasikara omaly

Nandao tanteraka an’i Madagasikara omaly talata 10 septambra ny Ray masina Fransoa, hitodi-doha ho any Vatikana any Rôma.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanagiazana omby 1.756 any Toliara Nampiaka-peo ireo foko fito

Nampiaka-peo omaly ireo foko fito any Atsimo manoloana ny fanagiazan’ny mpampandry tany ny ombin’ingahy Jaonary miisa 1.756, nanomboka ny 25 jolay lasa teo.

 

 Hatreto mantsy dia tsy mbola  nahitam-bahaolana mihitsy izany na dia efa nisy aza ny fidinana ifotony notanterahin’ny praiminisitra tany Antanimeva Morombe niaraka tamin’ireo mpikambana ao anatin’ny governemanta ny 28 aogositra lasa teo. Nambaran’izy ireo tamin’izany fa tsy manaiky ny tsindry hazo lena, ary mitsipaka mari-drano ny fanamparam-pahefana miendrika fandrobana amin’ny fakana an-keriny tsy ara-drariny ny ombin’ingahy Jaonary izay ataon’ireo miaramila mpampandry tany sy dinabe rampadango ankehitriny izy ireo.  Mitaky ny fahamarinana izahay, hoy Atoa Sazalahy Tsianihy, mpandrindram-paritry ny Toko be telo ka aoka tsy ampiadianareo mpitondra izahay Foko Masikoro sy ny Antandroy, ary tsy ekenay ny fanjakana tsy refesi-mandidy, fa hajao ny lalàna. Tondro-molotra ve no handrobana fananan’olona », hoy Kolonely Fanapera (manambonitra ambony nisotro ronono), mpikamban’ny FIMA (Foko Masikoro Arivolahy). Notsiahivin’izy ireo moa fa tsy miaro fahatany an’Ingahy Jaonary izy ireo fa rehefa mpangalatra sy diso kosa dia tokony hosaziana. Tsiahivina moa fa nahitana ny solontenan’ny foko Masikoro, Antandroy, Antanala, Vezo, Mahafaly, Bara ary Antanosy tao anatin’ity fihaonana tamin’ny mpanao gazety ity.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraLas any Papa, miverina ny gaboraraka

Nilamina tao anatin’ny fotoana fohy ny renivohitr’i Madagasikara nandritra ny fandalovan’ny Papa. Nadio ny tanàna, nirindra ny fifamoivoizana, tena nihatra ny lalàna,…

 

 hany ka toa afaka tao anatin’ny fotoana fohy ilay gaboraraka sy tsy fanarahan-dalàna  namantarana azy sy ny manodidina. Tsy niherina akory anefa ny andro, dia manomboka miverina amin’ny laoniny toy ny teo aloha ny zava-misy, tahaka ny fitohanana lavareny. Amin’ny ankampobeny, dia ny tsy fanarahan-dalàna no mahatonga an’ireny. Tsy azo tohizana ve ilay fandraisana andraikitra sy fampiharan-dalàna hentitra? Hita teto an-dRenivohitra nandritra ny mbola naha teto ny Papa, ohatra, ny fisian’ireny fiarabe mibata sy mitarika avy hatrany ireo fiara tsy manara-dalàna manembantsembana ny fifamoivoizana. Toa misy endrika fanomezana rariny ankolaka ny tsy ara-dalàna, kanefa ireny toe-javatra sy fandraisana andraikitra natao ireny no tokony ho fanombohana ny fandaminana sy ny fanajariana. Akaiky anefa ny fifidianana, ka mety tsy te ho ratsy eo imason’ireo ampahan’olona tsy ho faly amin’ny fikitikitihana azy, ka somary mitandrina ihany koa ny mpitondra isan-tsokajiny. Maro ny hankasitraka ny tena fampiharan-dalàna sy fandaminana tsy misy henamaso mba ho tombontsoan’ny besinimaro.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BIANCO sy TI-IMMbola mafy ny ady amin’ny kolikoly eto Madagasikara

Nisy ny fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa nataon’ny Birao Mahaleotena Miady amin’ny Kolikoly (BIANCO) sy ny Transparency International Initiative Madagascar) (TI- IM) omaly talata 10 septambra 2019 tetsy amin’ny IKM Antsahavola.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanTsy laizina mihitsy

Dia ahoana ry Jean a ! Tsy laizina mihitsy ianareo ity a! Tena izany no hoe vao lasa mihitsy ve ilay olona dia miverina ny ratsy fanao?

Mba aoka marina e! Sa moa izany izao ataonao izao aza no tena normaly aminy? Hahaha..!! Izao no tena hoe miverina amin’ny laoniny ry Jean a? Enjana koa aloha ianareo itony e! Miaiky aho izay. Ohatry ny efa akevitry ny tsy ho taitra intsony mihitsy izao paozinareo izao na vao mainka aza isika hivarina any amin’ny lalina indrindra. Dia maninona izao raha mba nezahana notazomina tamin’ilay niseho 4 andro teo ihany ny tanàna? Tsy mba nahafinaritra anareo ve ireny ry Jean a! Eny e! Ohatry ny tsy omeko tsiny ihany anefa ianareo satria tsy maintsy izay no fomba fitadiavanareo. Ry Jean kely mihitsy izao no mampametra-panontaniana hoe dia tsy hivoatra amin’ity tompondakan’ny seho ivelany ity mihitsy ve?

Marco  

Tia Tanindranaza0 partages

Rarija Rajo TsiferantsoaHitondra fijery vaovao ho an’ny kaominina Arivonimamo

Anisan’ny kandida ary efa vonona amin’ny fifidianana ben’ny tanàna atao tsy ho ela, atoa Rarija Rajo Tsiferantsoa. Amin’ny anaran’tenany manokana no hilatsahany,

 

raha ny nambarany. Araka ny fanazavana azo, nandritry ny efa-taona no efa nanomana ny vina entiny hampandrosoana ny kaominina Arivonimamo voalohany ny tenany ary efa maty paika avokoa ny zavatra rehetra hataony. Voalazany fa nisy antoko politika nangataka azy, saingy, afaka miara-miasa rehefa hampandroso ny kaominina, hoy izy. Ao anatin’ny vina izay hapetrany, ny mikasika ny fiarahamonina, ny sosialy, ny fampianarana, fotodrafitrasa goavana izay hapetrany ho an’ny vahoaka ao Arivonimamo. Hiova endrika tanteraka koa Arivonimamo, raha izy no lany hitantana ny kaominina, hoy ny fanazavany. Efa manana mpamatsy vola izy ary efa miara-miasa amin’ny Ong sy ny zanaka am-pielezana rehetra izay hiara-hiasa aminy. Efa nanamboatra ny lalana, ny kianja izy niaraka tamin’ireo mpiara-miombon’antoka ary mbola vonona hampandroso ny kaominina ny tenany. Ny hamerina ny lazan’ny kaominina Arivonimamo no tanjon’ity kandida mahaleotena ity. Farany, hametraka tanàna vaovao amin’ny endriny hafa ao Mangatany izy, hanao kianja hafa ho an’ny tanora ary hametraka famatsian-drano madio. Ny hametraka ny Bif na “Birao Ifotony ny Fananantany” amin’ny toerany izy ary hamafisina ireo birao ao anatiny, hoy hatrany ny fanazavany.

Sitraka r.

Tia Tanindranaza0 partages

Famaritana ny atao hoe “mpanohitra”“Tsy hain’ny mpahay lalàna sasany”

Sady ara-drariny no ara-dalàna ny maha ny Lehiben’ny mpanohitra an’i Marc Ravalomanana.

 Ny 41% tamin’ny mpifidy teto Madagasikara no nifidy azy, ary ankoatra ireo dia mbola nisy anay antoko politika 21, ka rehefa totaliana ny rehetra dia ataoko fa tena mihoatra be ny IRD izahay, hoy ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna Arlette Ramaroson, Sekretera Jeneralin’ny Rodoben’ny Mpanohitra ho amin’ny demokrasia eto Madagasikara na ny RMDM. Ny mampalahelo amin’izy ity dia tsy azon’ny mpahay lalàna eto Madagasikara ny atao hoe mpanohitra, hoy izy. Io tsy handeha hanongam-panjakana fa kosa ho “contre-pouvoir”, izany hoe izay rehetra tsy mety dia azon’ny mpanohitra ahitsy ho amin’ny tokony ho izy. Afaka miady hevitra sy mifandahatra amin’ireo ao amin’ny governemanta hoe tsy mety izao ka mandray fanapahan-kevitra miaraka, hoy io mpahay lalàna io. Raha tsy misy ny mpanohitra dia tsy misy ny  demokrasia satria sady ara-drariny no ara-dalàna i Marc Ravalomanana, izay tsy manitsakitsaka ny lalàmpanorenana kanefa ny mpitondra manao izany. Tadiaviny tsy hiteny izahay, kanefa ny lalàmpanorenana sy ny lalàna iraisam-pirenena dia samy milaza fa tokony hifandanja ireo, hoy io mpahay lalàna io. Tsy tokony hisy ny mizana tsindrian’ila fa miteny ny governemanta ary afaka miteny ihany koa izy ireo ary tokony homena ny zony, raha ny nambarany. Manana ambara betsaka ny mpanohitra satria raha ny resaka sosialim-bahoaka, ohatra, dia ao anatin’ny hamehana kanefa ny tetibola hamahana izany tsy misy, hoy hatrany Rtoa Arlette Ramaroson.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitoriana ara-pifidiananaHisy ny torolalana havoaka

Nisokatra omaly ny atrikasa dingana voalohany iarahan’ireo mpiara-miombon’antoka rehetra amin’ny raharaham-pifidianana, izay notarihin’ny FES na ny Friedrich Ebert Stifftung teny amin’ny Hotely Le Louvre Antaninarenina.

 

 Tanjona ny hampahalalana ny rehetra voakasiky ny fifidianana ny zony sy ny lalàna eo anatrehan’ny mety ho tsy fahafaham-pony noho ny fahitany zavatra heveriny fa tsy ara-dalàna. Misy ny endriky ny fitoriana, taratasy ilaina harotsaka entina manamafy izany. Ny olana dia tsy fantatry ny olona loatra hatramin’izay ny lalàna sy ny paika, indrindra ny zony amin’ny fifidianana, ka izay no mahatonga ny fitoriana holavin’ny fitsarana mahefa satria tsy mahafeno ilay fepetra takian’ny lalàna, hoy filohan’ny Filankevi-panjakana Atoa Ratovonelimanana Denis. Indraindray dia tsy ny porofo no tsy ampy fa tsy mahafeno fepetra ilay taratasy fangatahana tahaka ny ny taratasy dika  mitovy tsy voarotsaka na mety misy kara-pifidianana ao fa tsy nandray anjara tamin’ny latsa-bato na tsy misy adiresy mazava,… izay miteraka fandavana na dia mety hitombina aza ilay tsy fanarahan-dalàna. Hisy noho izany ny famoahana torolalana an-tsoratra na “guide” hoenti-manampy ny olom-pirenena, kandida, mpifidy,... Afaka mitory eo anivon’ny fitsarana mahefa ny tsirairay avy mba  hahatonga ny voka-pifidianana mivoaka eo ho ara-dalàna sy heken’ny rehetra, hoy izy. Nomarihiny fa ny fitsarana dia mitsara araka izay taratasy tonga eo aminy, ka ny olona rehetra dia afaka maneho ny heviny amin’ny alalan’ny fitoriana eo amin’ny fitsarana mba hahatonga ny fitsarana hitsara araka ireo taratasy voarotsaka sy hamoaka didy mendrika sy mifanaraka amin’ny tena zava-misy mba hahatonga ilay fifidianana hadio mangarahara sy eken’ny rehetra, hoy izy. Vao miainga any amin’ny filatsahan-kofidiana dia efa miasa ny filankevi-panjakana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitra« Hamerina ny hasin’Antananarivo »

Rehefa nivory sy nandinika mikasika ny tokony hametrahana ny tena fanoherana eny anivon’ny antenimieram-pirenena mbola tsy voapetraka hatramin’izao miampy ny fahatsapana ny sakatsakana atao amin’ny fipetrahan’ny fanoherana tena izy eto amin’ny firenena ny rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto

 

Madagasikara na RMDM dia nanapa-kevitra fa hanolotra ny filoha teo aloha, Marc Ravalomanana, ho kandida ben’ny tanàna eto Antananarivo. Tsy fitokisana teny amin’olon-tokana akory io fanapahan-kevitra io na adalana fa haintsika ny tantara fa nanapaka foana i Antananarivo hatramin’izay nahazoantsika fahaleovantena, hoy ny filohan’ny antoko politika MCDM, Alain Andriamiseza. Antananarivo no nametraka izay tiany hitarika ny fanoherana. Tsy nifidy olona akory i Antananarivo raha nanao izany fa tsiahivina fa nisy olona avy any amin’ny faritra lany teto amin’ny firenena. Na solombavambahoaka na mpanolontsain’ny tanàna dia tsy nialon-jafy  Antananarivo, hoy izy. Hijoro hanohana ny filoha teo aloha, Marc Ravalomanana, ny fanoherina noho izany hamerenana ny hasin’Antananarivo. Tsy moramora ny nandresy lahatra ny filoha Ravalomanana, hoy kosa ny fanamarihan’ny filohan’ny antoko Kintana, Tabera Randriamanantsoa. Ny alakamisy izao amin’ny 10 ora moa no hanatitra ny taratasim-pilatsahan-kofidiana ity kandida tohanan’izy ireo ity raha ny fanamarihan’ny Pasitera Edouard Tsarahame, nandritr’ity fanambaran’ny RMDM tetsy amin’ny Le Louvre Antaninarenina omaly ity.

J. Mirija

La Vérité0 partages

Mialy Rajoelina dans Jeune Afrique - « Le développement de l’Afrique passera par l’émancipation des...

En Afrique plus qu’ailleurs, les femmes restent encore trop souvent dépendantes des hommes. Seule une plus grande autonomie leur permettra de s’accomplir tout en prenant toute leur place dans le développement économique du continent.

A l’heure où se multiplient discours et plans pour le développement de l’Afrique, une question prioritaire doit être traitée : la protection et l’émancipation des femmes. Aucun développement économique, social, humain ne sera possible si la situation actuelle - faite de violences et d’oppression - n’évolue pas radicalement. Et seules les femmes pourront impulser ce changement de regard et de paradigme.

 

Plus de quatre femmes sur dix mariées avant 18 ans

Tout d’abord, entendons-nous sur le terme de « violences ». Au-delà des violences physiques et sexuelles, il englobe les mariages précoces, les obstacles à l’éducation, à l’émancipation par le travail ou à une vie de famille choisie, libre et épanouissante. Inhumaines, ces violences privent notre continent d’un extraordinaire potentiel. Les chiffres sont terrifiants : dans le monde, 35 % des femmes subissent, à un moment de leur vie, des violences physiques ou sexuelles. En Afrique de l’ouest et du centre, plus de quatre jeunes femmes sur dix sont mariées avant l’âge de 18 ans, abrégeant ainsi leur scolarité, entravant leur socialisation et limitant la possibilité d’exercer un métier. Enfin, 71 % des victimes du trafic d’êtres humains sont des femmes. Ces violences limitent la capacité économique des foyers, empêchent une multitude de femmes de créer, entreprendre, travailler et éduquer correctement leurs enfants. Quel gâchis pour notre continent, dont la richesse humaine devrait constituer le premier levier de croissance !

« Nous avons la lourde et honorable tâche de sculpter l’adulte que deviendra notre enfant »

Selon une étude de la Banque mondiale de décembre 2018, ce ne sont pas moins de 55,4 milliards d’euros que le continent perd en raison des mariages précoces et de la déscolarisation. En effet, les mariages précoces font entrer les filles dans un cercle vicieux tragique quasi irrécupérable. Ils éloignent les jeunes filles de l’école et font d’elles des filles-mères, avec toutes les conséquences connues pour leur santé et celle de leurs enfants.

En Afrique plus qu’ailleurs, les femmes restent encore trop souvent dépendantes des hommes. Seule une plus grande autonomie leur permettra de s’accomplir, tout en prenant toute leur place dans le développement économique du continent.

A nous, les femmes, de lutter contre ces violences !

Aux racines de ces maux qui minent nos sociétés, il y a des cultures et croyances archaïques qui inculquent machisme, sexisme et n’accordent pas la même importance aux hommes qu’aux femmes.

Il faut donc soigner le mal à sa racine, par l’éducation, mais aussi par la sensibilisation et la mobilisation de tous. Les femmes ont un rôle de premier plan à jouer dans ce combat. C’est l’objet même de l’association Fitia, qui vient en aide aux personnes les plus vulnérables à Madagascar. L’un de nos combats est évidemment la lutte contre les violences basées sur le genre qui touchent tant de femmes et de jeunes filles malagasy. En plus de mobiliser les forces vives sur ces questions, nous offrons aussi une structure d’accueil et d’écoute pour les victimes. Début juillet 2019, conjointement avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), dont j’ai l’honneur d’être l’ambassadrice, nous avons mis en place et équipé deux unités de « Brigades féminines de proximité » dans la Capitale, Antananarivo, et dans une province dans le sud du pays. Ces brigades sont dorénavant formées à la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre.

Nous avons la lourde et honorable tâche de sculpter l’adulte que deviendra notre enfant. C’est notre rôle de rappeler à nos enfants que leur référentiel n’est pas la violence mais qu’ils doivent prendre en compte leurs propres valeurs, leurs idées et leurs ambitions.

Rendre l’école obligatoire jusqu’à la majorité

Pour avancer, certaines mesures concrètes pourraient être rapidement mises en place. Tout d’abord, rendre l’école obligatoire jusqu’à 18 ans et s’assurer que les familles respectent cette règle aussi pour les jeunes filles, pour qui l’école est souvent considérée comme une perte de temps.

Face au poids de la tradition, d’une culture résolument patriarcale qui prédomine en Afrique, des lois spécifiques doivent être votées pour lutter contre ces violences. A Madagascar, nous avons initié des conventions avec les ministères compétents et les partenaires et une loi sera très prochainement discutée à l’Assemblée nationale. Il faut aussi redonner confiance et encourager les femmes à entreprendre.

« Le continent africain est à un tournant de son Histoire »

Enfin, pourquoi ne pas encourager les entreprises à recruter des femmes via des mesures incitatives. Les talents ne manquent pas et tout le tissu économique local y gagnera, grâce notamment aux micro-entreprises. En proie à de multiples mutations économiques, sociales, humaines et culturelles, le continent africain est à un tournant de son Histoire. Ensemble, prenons à bras-le-corps l’enjeu de la protection et de l’émancipation des femmes ! Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants.

La Vérité0 partages

Report d’un vol vers Paris - Grogne des passagers à Ivato

Le hall de l’aéroport international d’Ivato a été le théâtre d’une scène de mécontentement des passagers de la compagnie aérienne Air Madagascar, hier. Le  report du vol de référence MD 050 de ladite compagnie en direction de Paris, prévu décoller lundi dernier mais qui a été ajourné le lendemain, a enragé les passagers. Le manque de communication et la maladresse des responsables d’Air Madagascar ont été pointés du doigt par les usagers. Mardi dernier, Air Madagascar a fait attendre ses passagers pendant 5 heures à Ivato pour dire au final que le vol est annulé.  Le lendemain, la  situation demeurait pareille, ces passagers ont dû faire face à des attentes interminables, 48 heures en tout, avant l’embarquement.

 

« Mardi matin, je  suis parti de chez moi vers 5 heures pour éviter les embouteillages causés par le départ du Pape François. Et j’attendais tranquillement à la salle d'embarquement au moment où l’on nous annonce, 20 minutes avant l’heure du décollage que l’embarquement sera retardé à cause d’un souci au niveau des bagages placés en soute. 30 minutes après, nous apprenons que le problème est d’ordre technique. Des heures sont passées et les passagers commencent à avoir faim mais le repas n’a pas été annoncé que vers 14h. Toutefois, il nous a fallu une heure pour obtenir le ticket. Et  pendant que nous mangions, l’annulation du vol a été révélée.  Et ce n’est qu’après une heure d’attente que l’information officielle du report du vol pour le lendemain vers 4h 30 nous est parvenue », raconte l’un des  voyageurs.

Hier encore, ces passagers arrivés à l’aéroport d’Ivato vers 2 heures du matin ont connu d’autres désagréments. « Aujourd’hui (Ndlr : hier), je me suis réveillé à 1h 30 pour arriver à l’aéroport vers 2h 45. Vers 4h, ils annoncent que le vol sera retardé à cause d’un autre souci de bagages restés en soute durant la nuit. 30 minutes se sont écoulées, un autre problème technique est survenu, ce qui a encore retardé l’embarquement. C’est étonnant ! Leur organisation laisse à désirer. Ils n’ont même pas pensé à nous servir de repas ni de l’eau », poursuit-il.

Par conséquent, ces usagers ont été contraints de modifier toutes leurs activités en fonction de leur disponibilité. Deux autres passagers du vol reporté nous ont même affirmé que ce chaos  va certainement leur coûter le prix fort. Leur programme déjà bien établi est actuellement chamboulé. « Déjà, je n’ai pas été informée du changement de l’heure du décollage de l’avion que lors de mon passage imprévu à Ivato. Et voilà encore que l’avion qui devrait nous ramener en France tombe en panne. Pire encore, les responsables ne sont même pas en mesure de résoudre tous ces problèmes », martèle un passager qui s’occupe des écoliers durant leur pause déjeuner en France. 

La Vérité0 partages

Accident de moto à Ivandry - Un jeune homme perd sa vie

Les  horribles images d'un jeune homme gisant au sol, le casque encore vissé sur le crâne dans une traînée de sang, ont circulé sur facebook, dans le courant de l'après-midi, hier. Agé d'une vingtaine d'années, la victime n'a donc pas survécu au terrible choc qui l'a touché, essentiellement, au niveau du crâne. Ce drame s'est produit dans une rue séparant Ivandry et Analamahitsy. D'après une source d'information, le malheureux aurait subitement perdu le contrôle après qu'il a percuté accidentellement le trottoir. Déstabilisé par ce violent heurt, le jeune homme a alors perdu l'équilibre, la vitesse avec laquelle sa moto était lancée n'a pas arrangé non plus la situation.

 

Des témoins ont affirmé qu'il aurait déjà cessé de respirer sitôt après cette terrible chute, d'autres ont avancé qu'il n'a rendu l'âme que lorsqu'on l'a évacué d'urgence dans un hôpital. Dans un premier moment qui a accompagné le drame, personne n'était en mesure d'avancer quoi que ce soit à propos de la victime. Heureusement, elle avait sa carte d'identité sur elle, et cette pièce a permis de diffuser quelques renseignements à son sujet. Vers la fin de l'après-midi, le BMH a transporté son cadavre à la morgue. Entre-temps, sa famille a été avisée et elle s'est déjà rendue sur les lieux.  Les médecins légistes vont encore autopsier le corps. A la lumière de cet accident, le port de casque s'avère parfois inutile lorsque le choc est trop brutal. Et c'est ce qui était arrivé à ce jeune homme, hier.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains

Son crâne a failli éclater sous les coups que les gens, très nombreux à le tabasser, lui avaient assenés ! Il, c'est cet inconnu surpris d'avoir cherché à voler une volaille à Andohalo, vers le milieu de la matinée, hier. Les riverains lui ont infligé une sévère raclée à la suite d’un constat de vol dont il est le suspect. On peut dire que celui-ci a failli y laisser sa peau  si la Police n’est pas intervenue à temps.  A leur arrivée, les Forces de l’ordre ont dû à la fois ramener l’ordre sur les lieux tout en faisant disperser les riverains, mais aussi interpeller le suspect.

Puisque son état n’a pas encore permis toute enquête, la Police a dû avant tout l’évacuer d’urgence en 4x4 à l’hôpital où la victime a eu droit à de nombreux points de suture.

D’après une source auprès de la Police, le concerné se serait introduit  chez un particulier pour y voler une poule lorsque le propriétaire l’a surpris. « Le suspect était sur le point de cacher la volaille  dans un sachet en plastique lorsqu’il a été démasqué ».  Par ailleurs,  le soigner était une tout autre affaire. Pendant que les médecins l’ont soigné, les Forces de l’ordre ont monté la garde. Interrogé, un membre de celles-ci n’a pas caché que cette mesure de sécurité s’impose car il arrive  que le suspect soit tenté de fuir, quel que soit son état. Et si la Police n’est pas là, des complices, s’il y en a, peuvent débarquer à tout moment à l’hôpital. Et c’est ce qui est déjà arrivé plusieurs fois dans le passé, selon notre interlocuteur. Enfin, cette surveillance policière, pendant les soins du suspect blessé, est plus que nécessaire pour éviter  que les individus, se comportant en justicier, ne débarquent à l’hôpital et recommencer à s’en prendre à la victime.

Il y a un certain temps à Andohalo, ce sont parfois les  touristes étrangers qui constituaient la cible de ces voleurs. Les victimes ont été déposséder de leurs appareils photos, ordinateurs ou de leurs sac-bananes, etc.  Mais déjà à l’époque, les riverains s’étaient montrés solidaires aux victimes en participant à l’interpellation de ces bandits, et de les remettre entre les mains de la Police.

Franck R.

La Vérité0 partages

Responsabilité sociétale des entreprises - FILATEX toujours à la rescousse des plus démunis

94 millions d’ariary. C’est la somme que le groupe FILATEX verse pour la promotion de l’éducation transversale sur la sexualité, ainsi que la prise en charge du rétablissement et du suivi des femmes réparées de la fistule obstétricale. Depuis quarante ans, dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), le groupe œuvre dans le domaine de l’enfance et l’éducation, la santé et l’environnement. « En effet, le groupe FILATEX n’a cessé d’œuvrer envers ses concitoyens en vue d’atteindre les objectifs en matière de développement durable.

Dans le volet éducation, nous avons investi dans plusieurs activités comme la construction et la réhabilitation des écoles, la dotation en kits scolaires. Nous concevons également des bibliothèques pour les écoles primaires publiques (EPP). En ce qui concerne la protection de l’environnement, le groupe Filatex procède régulièrement au reboisement des bois autochtones, à la création et à l’entretien de jardins publics ainsi qu’au curage des canaux publics. Le volet santé est également l’un de nos domaines de prédilection. A cet effet, nous travaillons dans la construction ou la réhabilitation d’infrastructures hospitalières, la dotation d’équipement médicaux et l’organisation régulière de don de sang avec le centre national  de transfusion sanguine », énumère Tanteraka Rakotoarisoa, responsable RSE au sein du groupe. Leur mission consiste en effet à offrir un apprentissage unique pour éveiller la conscience des nouvelles générations qui incarnent l’avenir de Madagascar.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Élection municipale - Le TIM humilié à Tana

A l'heure où nous mettons sous presse, la dernière nouvelle sur les candidatures aux prochaines municipales font état de celle de Marc Ravalomanana dans la Capitale. L'insolite de la situation est que cette candidature a été proposée en premier à grand renfort médiatique par un rassemblement de groupuscules sous la dénomination « Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara » ou RMDM, et non par le parti fondé et dirigé par le principal intéressé, à savoir le TIM. Le comble de l'humiliation pour les membres et sympathisants de ce dernier.

 

Chat échaudé craignant l'eau froide, Marc Ravalomanana semble ne plus faire confiance à la force de frappe de sa propre formation politique. Les deux défaites aux deux dernières élections ont en effet démontré que la Capitale a désormais échappé à l'emprise du patron du TIKO. Si  lors de la présidentielle, le candidat N°25 avait compté sur l'électorat tananarivien pour faire la différence, il n'en fut rien car il n'a pas pu distancer son adversaire du second tour qui, dans bien de cas, lui a tenu tête. Cette situation fut confirmée par les législatives où les candidats TIM n'ont pas réussi à écarter leur vis-à-vis de l'IRD dans beaucoup de circonscriptions d'Antananarivo Renivohitra et ses environs.

Marché de dupes

Pour bon nombre d'observateurs, il s'agit là d'une grossière erreur stratégique de la part de Marc Ravalomanana. En s'appuyant sur le RMDM en effet, il va provoquer les susceptibilités de ses partisans, lesquels seront tentés de lui infliger un vote-sanction. Or, de l'autre côté,  les personnalités qui composent le RMDM ne sont pas des foudres de guerre en matière électorale pour avoir récolté des « zéro virgule », pour ceux qui sont déjà passés par l'épreuve des urnes. Cette erreur d'appréciation de la situation risque fort de coûter cher à un Marc Ravalomanana déjà affaibli et qui ne se relèvera pas d'un autre échec électoral.

Quoi qu'il en soit, en se présentant à la course pour la Magistrature de la Capitale, l'ex-Président de la République met en même temps en jeu sa carrière politique, ou plutôt ce qu'il en reste. Une nouvelle défaite aux municipales de Tana l'exposera en effet aux railleries de ceux qui prédisent que, tel qu'il est lancé, Marc Ravalomanana finira être candidat à la tête d'un fokontany et ce,  après son échec à la présidentielle et celui, prévisible, à la mairie de Tana. Le personnage serait-il prêt à affronter une telle humiliation ?

Ecarté des discussions, le TIM, pour sa part, est condamné à être un simple spectateur d'un marché de dupes qui n'est pas sans rappeler les célèbres contes d' « Ikotofetsy sy Imahaka ». Car l'on ne sait pas au juste, qui du RMDM et de Marc Ravalomanana veut chevaucher son partenaire de circonstance, tous deux étant des « soavaly be lohalika » (monture au pied bot). Sur le plan politique s'entend.

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire - 600 stands à visiter

Grande ouverture ! La 3ème édition de la Foire internationale de l’Agriculture-Agribusiness -Agroalimentaire (FIA) débutera aujourd’hui à la Zone Forello Expo sise à Tanjombato. Durant les quatre prochains jours, tous les acteurs concernés de près ou de loin par la filière agricole vont échanger leurs idées et leurs points de vue tout en exposant leur savoir-faire et leurs produits. Rejoignant le succès des deux précédentes éditions, cette fois-ci les organisateurs sont déjà enthousiastes, surtout qu’ils ont une fois de plus réussi à réunir le plus grand nombre d’acteurs, allant du secteur privé au secteur public, de la plus petite à la plus grande entreprise, sans oublier les partenaires techniques et financiers.

L’événement sera alors composé de 600 stands à découvrir, avec un espace extérieur spécialement aménagé pour l’occasion. Ce lieu sera notamment dédié à l’élevage que ce soit bovin, porcin, caprin ou encore l’aviculture. Pour cette année, exceptionnellement, un premier espace hippique a été élaboré pour les amoureux des chevaux. « Ce chiffre constitue aujourd’hui un record absolu du nombre de stands érigés pour une manifestation économique à Madagascar », s’enthousiasme Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement.

Améliorer la production

La FIA est aussi une occasion pour débattre des différentes problèmes et solutions à mettre en place pour pouvoir améliorer la quantité mais surtout la qualité de la production. Il ne faut pas oublier que le pays s’est posé comme objectif de devenir autosuffisant en matière d’alimentation. Le comité d’organisation de cet évènement, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ont donc prévu d’organiser un certain nombre d’ateliers et de conférences focalisés sur les sujets les plus prioritaires. « La FIA a comme principe de mettre en relation tous les acteurs de la filière agricole afin de conjuguer les efforts vers l’atteinte des objectifs fixés. A travers ces rencontres, nous essayerons d’ouvrir chaque participant vers de nouvelles potentialités et opportunités tout à fait exploitables dans le pays », expose le directeur de cabinet du ministère. Pour aujourd’hui, les conférences seront organisées par le ministère. Elles tourneront ainsi sur les trois principaux secteurs de la filière agricole, à savoir l’élevage dont la filière viande bovine, la pêche avec le concept de l’agribusiness et enfin les opportunités d’affaires dans l’agriculture.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Sublime et élégante !

La visite du Pape François en terre malagasy a été révélatrice à plus d'un titre. Sans qu'on s'en rende compte, au moment des faits, elle nous livre des indices pour le moins intéressants. La ferveur des fidèles catholiques à accueillir leur Pasteur dépasse, dans une certaine mesure, l'entendement. Venant des coins sinon des bleds les plus reculés des six anciennes provinces, ils affluent vers la Capitale pour être présents et voir de visu l'Evêque de Rome.

 

Les autorités publiques et religieuses s'étaient donné ensemble la main pour garantir un éclat particulier à cet accueil. En effet, le Pape François qui portait à la fois le titre de Chef d'Etat et de Souverain Pontife mérite des dispositions particulières à son arrivée dans la Grande île. Dispositifs de sécurité et timing bien huilés, le séjour du 266ème Pape à Madagasikara atteignit les limites du « sans faute » voire du parfait. Certes, il y avait eu des incidents mais ils sont loin d'être majeurs pour écorner tant soit peu l'image de la réussite de l'organisation générale. En dépit d'un programme assez chargé, tout s'était déroulé comme prévu.

Mais l'évènement, car s'en était vraiment un, durant ce séjour fructueux du Pape revient à la prestance incontestable de la Première Dame. Sublime et élégante, l'apparition et la présentation en public de Mialy Rajoelina Razakandisa à travers les cérémonies officielles, de l'accueil du Pape à Ivato jusqu'à la grand-messe à Soamandrakizay en passant par la grande réception à Iavoloha, focalisaient les attentions. D'une simplicité exemplaire et avec quelle sobriété mais combien solennelle, Mialy se tenait aux côtés de son époux de Président de la République. Pratiquement, elle se détachait du lot et volait la vedette à toutes les cérémonies où sa présence forçait l'admiration de tous. Pendant toute la durée de la Transition, Mialy Rajoelina s'était faite discrète même effacée. Epoque où elle ne pouvait pas prétendre pleinement le titre de Première Dame. Seulement quand son époux revient au pouvoir, cette fois-ci en tant que Chef d'Etat élu démocratiquement, Madame se donne l'occasion de faire valoir son droit et son devoir et cela avec modération.Sans doute, le titre de Première Dame lui convient admirablement.

A travers les réseaux sociaux, les internautes sont presque unanimes, mêmes les plus réfractaires face au régime en place, pour reconnaître la grandeur d'âme de la Première Dame du pays. Mialy Rajoelina fait la fierté de tout un pays. De toutes les Premières Dames, de Justine Tsiranana (feue) à Voahangy Rajaonarimampianina, Mialy Razakandisa, de son vrai nom, se distingue par son allure sublime et élégante.

Quand le représentant résident du FNUAP à Madagasikara soumettait à l'épouse du Chef de l'Etat le rôle d'ambassadrice auprès de ses œuvres notamment la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG), la Première Dame l'a accepté en toute humilité et avec dignité.Les différentes interventions de Mialy Rajoelina furent des sources d'inspiration pour le FNUAP. Au Japon, lors de la 7ème édition de la TICAD à Yokohama, cette Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique, les observateurs et les participants surtout les participantes, les autres Premières Dames présentes ont bien noté la prestation remarquable de l'ambassadrice du FNUAP axée sur les combats contre les VBG à Madagascar.

Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Vono olona Tsarahonenana Toamasina : Voaheloka 10 taona am-ponja asa an-terivozona izy telo lahy

Isany vono olona nampitsangam-bolo ireo mponina tao Tsarahonenana ity raharaha niakatra fitsarana ity, ka raha namoaka didy ny mpitsara sy ireo mpitsara mpanampy niaraka taminy, dia 10 taona asa an-terivozona am-ponja no azon’ity telo lahy. Tsy iza izany, fa ingahy isany : Lambo – Soja – ary Damy. Ny volana janoary taorian’ny fetin’ny taom-baovao ny 10 janoary 2017 no nitranga ny vono olona ity, narahana halatra izay rehetra hitany tao an-trano. Enin-dahy izy ireo tamin’izay, fa ny telo aloha ity tratra ity, ilay maty kosa mpiasan’ny seranan-tsambon’i Toamasina efa misotro ronono, ary ny vady aman-janany voaolana avokoa tamin’izay. Izay no nahatonga ny polisy ny Fip tamin’izay fotoana izay nikaroka ny porofo rehetra momba ireto andian-jiolahy ireo, ka ny kapa “kiranyl” nanaovany,  tamin’izy ireo no nanamora ny fanarahan-dia ka nahasamborana azy telo lahy ireo. Ankoatra izay, nandritra ny fitsarana ny raharaha tao anatin’ ny resaka an-jorony samy mpiatrika didy no nahafantarana,fa ity Soja ity no isany nitifitra ilay mpiasan’ny kaominina avy naka vola karaman’ny mpiasa ny taona 2014. Raha ny didy tapaky ny mpitsara sy ireo mpitsara mpanampy miaraka aminy mandray ny fanapahan-kevitra, dia io 10 tao asa an-terivozona am-ponja izany aloha ny sazy nivoaka ny fahitana azy 03 lahy ambiny mbola tsy hita.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sommet International de la Prédication Textuelle : L’éducation chrétienne est à sa deuxième édition

Les pasteurs invités lors de la première édition

Madagascar 3M organise la deuxième Edition du Sommet International de la Prédication Textuelle (SIPT) du 24 au 26 Octobre 2019 à l’Espace les Colonnades (By-pass). Suite au succès de la première édition qui a eu lieu du 10 au 13 Octobre 2018 sur la Prédication Textuelle, Madagascar 3M invite de nouveau tout pasteur, leaders d’église ou autres personnes intéressées par la prédication textuelle à venir assister à son atelier de formation.  Selon les organisateurs,  « cette année, la SIPT aura un aspect plus participatif car les participants auront l’opportunité de mettre en pratique certains des principes présentés lors de la première édition … A Madagascar 3M, nous affirmons que la Parole de Dieu est divinement inspirée, qu’elle est sans erreur et qu’elle est absolue. Nous affirmons qu’elle est suffisante pour contribuer à la vie et à la piété de chacun)… Nous prions que cet évènement contribue à continuer à lancer un mouvement local rassemblant les pasteurs désireux de revenir à un enseignement fidèle de la Parole de Dieu. Nous souhaitons former une communauté fraternelle d’encouragement mutuel pour que chacun s’applique à dispenser droitement et avec passion la parole de la vérité »

En outre, la prédication textuelle cherche à convier aux lecteurs l’intention originale de l’auteur et leur faire comprendre l’impact que cette intention a sur sa vie. La conférence de  trois jours a pour objectif de renforcer la capacité des participants à délivrer un tel message. Elle inclura des prédications, de la louange, des sessions de questions-réponses, ainsi que des ateliers de travail par groupe durant lesquels le livre de  TimothéeII sera étudié en profondeur.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanarina : Tovolahy tratra nangalatra vy tao anaty orinasa

Tovolahy iray no tratran’ny mpitandro filaminana nibata vy tao amina orinasa iray teny Ambohimanarina ny alin’ny alatsinainy lasa teo. Ny mpiambina ao amin’ity orinasa ity no natsikarita azy nisaoty tamboho tokony tamin’ny folo ora alina teo ka nampandre ny mpitandro filaminana avy hatrany. Minitra vitsy tao aorian’ny fampandrenesana dia tonga teny an-toerana ny polisin’ny boriborintany fahenina eny amin’ny faritra Ambohimanarina sy ny manodidina. Vokany, teo am-pibatana ny entana avy ao amin’ilay orinasa mihitsy ny tovolahy no tratran’ny mpitandro filaminana. Nentina natao famotorana ity lazaina ho « mpangala-by » ary niaiky ny heloka vitany izy nandritra izany. Efa eo an-tanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha ary mitohy ny fanadihadihana. Tsy fantatra mazava hatreto izay mety ho namany amin’izao asa ratsy izao. Izy raha teo tsy nanonona na nanondro an’izan’iza. Ireo polisy kosa hanohy ny asa fisafoana amin’ny andro alina mba  hanafoanana ny asa ratsy sy ahatratraranana ny olon-dratsy.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Fin du mandat des maires : Pas de vide à la tête des Communes

Même si son mandat expire le 18 septembre prochain, Lalao Ravalomanana gardera son fauteuil de maire de Tanà jusqu’à l’élection de son successeur.

Le compte à rebours va commencer demain pour les élus municipaux et communaux candidats et/ou en fin de mandat.

Clôture demain à 17 heures, du dépôt de dossier de candidatures au scrutin du 27 novembre 2019. D’après  la loi relative aux collectivités territoriales décentralisées, « les membres des Conseils municipaux ou communaux et maires et leurs adjoints qui se portent candidats aux élections communales, sont déclarés démissionnaires d’office aussitôt que leur candidature aura été affirmée recevable par l’Organe de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures. L’intérim des maires déclarés démissionnaires d’office sera assuré par l’adjoint au maire dans l’ordre de leur nomination ».

Principe de continuité. Il risque ainsi d’y avoir un vide puisque le mandat des maires ainsi que celui des conseillers municipaux et communaux arrive à expiration le 18 septembre 2019. Les nouveaux élus ne pouvant prendre leurs fonctions qu’après la proclamation officielle des résultats du scrutin du 27 novembre prochain. Ce qui a amené le Premier ministre à demander l’Avis de la HCC qui considère que « le principe de continuité du service public est un principe constitutionnel reconnu et garanti par l’article 33 de la Constitution ; que tous les services publics, nationaux ou locaux, sont soumis à un corps de principes appelés « lois du service publics » ou « lois de Rolland », dont le principe de continuité, qui leur sont applicables même sans texte ; que le principe de continuité a vocation à garantir le fonctionnement régulier des services publics, conformément aux textes qui l’organisent ; que les maires et les conseillers municipaux et communaux, en tant qu’autorités administratives élues, sont les garants du fonctionnement des services publics communaux ».

Maintien en activité. La HCC de considérer dans son Avis que :« le premier fondement de la continuité du service public au niveau local est d’assurer la continuité de la Commune et de son action ; que le second fondement est celui de la satisfaction continue des besoins des usagers de la Commune ». Pour le juge constitutionnel, « le report de la date des élections municipales et communales ne relève ni de la responsabilité des maires ni des conseillers municipaux ou communaux ; qu’en aucun cas, il ne doit se traduire en une sanction de ces derniers ». Tout ceci pour signifier « le maintien provisoire des maires et des conseillers municipaux sortants et en fin de mandat pour assurer leurs fonctions jusqu’à l’élection de leurs successeurs ».  De l’Avis d’Ambohidahy, « le procédé de l’intérim assuré par l’adjoint au maire n’est pas transposable au maire atteignant la fin de son mandat ». Et qui n’est pas candidat à sa propre succession. Bref, les Communes, pour ne citer que celle de la Capitale, ne seront sans maire ni repère.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Trafikana zava-mahadomelina : Rongony maherin’ny 500 kilao no saron’ny zandary

Tamina faritra telo samy hafa teo amintsika : Sava, Diana ary Ihorombe no nahazoan’ireo zandary vokatra amin’ny  ady amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina. Rongony manodidina ny diman-jato kilao any ho any no tra-tehaky ny zandary, ny herinandro lasa teo.

Tao amin’ny distrikan’i Vohemar ny voalohany, rongony  22 kitapo, mitotaly any amin’ny 286 kg any no saron’ny zandary tao Andravinambo, kaominina Antsirabe Avaratra, ny zoma lasa teo. Araka ny fampitam-baovao azo, dia saika haparitaka tany amin’iny faritra iny ireto zava-mahadomelina ireto no izao saron’ny zandary izao, noho ny fanomezam-baovao azon’izy ireo. Olona roa no voasambotra tamin’izany; izay fantatra fa tompon’ny entana. Ny faharoa, ny alahady teo, dia rongony  12 kg eo indray no sarona tao anaty taxi-brousse nandritra ny fisavana nataon’ireo zandary avy ao amin’ny Tobim-paritry ny zandary ao Antsohihy. Araka ny fanazavana azo, dia olon-dratsy efa mpanaparitaka zava-mahadomelina any amin’iny faritra iny no voasambotra niaraka tamin’ireto rongony ireto. Avy any Port Bergé ingahirainy ary nikasa ny handeha ho any Antsohihy. Teo  Ankerika, 12 kilaometatra  hiditra ny tanàna  izy sy ny rongoniny no izao tra-tehaka izao. Ny farany, vao ny alatsinainy teo, dia jiolahy 11mitam-basy   no nifanehitra tamin’ny zandary tao Sakoabe, fokontany Tritriva kaominina Soamatasy, distrika Ihosy. Nilavo lefona avy hatrany moa ireto farany teo anatrehan’ireo zandary. Tratra teny amin’izy ireo ny kitapo 20  samy feno rongony avokoa. Mitotaly any amin’ny 200 kg any ho any ny lanjan’ireto zava-mahadomelina ireto sarona ireto. Ambonin’izay, dia mbola nahitana basy sy fitaovam-piadiana hafa tany amin’izy ireo, toy ny basim-borona sy ny basy poleta vita gasy ary ody gasy maromaro. Efa nogiazana sy nodorona avokoa reto rongony aman-jatony kilao sarona ireto. Eo am-panaovana famotorana azy ireo kosa ireo mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao. Marihana, fa isan’ny fitaovana iray fampiasan’ireo dahalo, rehefa manao ny asa ratsiny ny fandraisana rongony, izay, amin’ny maha-zava-madomelina azy dia mandrisika azy ireo tsy hanan-tahotra sy fihetseham-po intsony amin’ny fanafihana ataony. Manginy fotsiny ny vola mihodina ao anatin’ny fanaparitahana izany. « Ny zandarimaria dia tsy mitsahatra ny manentana ny vahoaka mba tsy hisalasala hanome na hampandre haingana raha misy trangan-javatra manohintohina ny filaminana » hoy ny fampitam-baovao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Les jeunes malgaches à l’étranger : Différentes motivations de départ

Bon nombre de jeunes malgaches choisissent de poursuivre leurs études ou de vivre à l’étranger.  Parmi ceux qui ont décidé de partir, Alfredo et Fabien nous ont accordé un peu de leur temps pour discuter.

Pour Alfredo, c’est en septembre 2012 que ce dernier s’est envolé pour la France afin d’y poursuivre ses études. « Depuis que je suis enfant, mes parents n’arrêtaient pas de me mettre dans la tête qu’une fois que j’aurais mon baccalauréat, je partirais pour la France où il y a plus d’opportunités même si je sais que j’aurais pu également réaliser des projets à Madagascar », a-t-il évoqué quant aux raisons qui l’ont poussé à choisir cette voie. Quant à Fabien, il est parti pour l’Allemagne il y a un an et demi. Au départ, il y est allé pour suivre sa copine qui étudiait là-bas. Mais une fois arrivé en Allemagne et après avoir trouvé un travail, il a vite pris goût au mode de vie occidental.

Revenir au pays. Lorsque nous avons demandé à ces deux jeunes hommes s’ils souhaitent revenir au pays dans le futur, ils ont affirmé que oui, ils ont pensé à revenir. Toutefois, cela dépend de la situation et de l’évolution des choses ; « on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve ! », a expliqué Alfredo. En tout cas, les deux ont plutôt l’air content d’avoir pu quitter le pays et vécu cette aventure. « Les malgaches qui vivent à l’étranger sont très solidaires, c’est grâce à eux que j’ai pu m’orienter quand j’ai mis les pieds pour la première fois en France », nous a raconté Alfredo. Pour Fabien, il avait déjà sa copine en plus de sa capacité de débrouillardise. Et sur ce point, les deux garçons sont catégoriques : « la débrouillardise et l’esprit d’indépendance sont nécessaires pour partir vivre en dehors du pays ».

Enfin, concernant la qualité de la vie, ils disent que le système y est mieux rodé qu’à Madagascar, c’est d’ailleurs pourquoi ces pays sont qualifiés de « développés ». Toutefois, le travail est important sinon on risque de rencontrer de nombreux problèmes.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Tsivory : Accrochage entre civils

Une bande de malfrats armée a pris d’assaut Ampasimainty, un village de la commune de Tsivory   situé  dans le district d’Amboasary Atsimo. Dimanche dernier, vers 4heures et demie du matin, des coups de feu y ont retenti. Les villageois ont tout de suite compris qu’il s’agit d’une attaque des bandits de grands chemins. Une dizaine d’hommes armés ont investi le village pour voler des zébus. Ils ont emmené avec eux une soixantaine de bœufs. Ces malfrats ne se sont pas contentés de l’attaque, ils ont brûlé par la suite des cases d’habitation. Sept maisons ont été complètement ravagées par le feu. Les gens ont commencé à surmonter la peur en voyant le désastre. Une organisation s’est vite faite. Ils se sont donné la main pour maîtriser l’incendie criminel. Après, une partie du fokonolona a décidé de poursuivre les dahalo. Après quelques heures de marche à pieds, les deux protagonistes se sont croisés. Un accrochage a eu lieu faisant un triste bilan de quatre morts  et sept blessés de la part des fokonolona. Un autre a péri sur route durant son évacuation. Un fait pareil démontre encore les difficultés rencontrées par les villageois dans cette circonscription avec l’insécurité qui prévaut. Ils lancent un appel à l’Etat central pour prendre les mesures nécessaires.

Voarisoa Davidson (stagiaire)

Midi Madagasikara0 partages

Dolys inquiet !

Le retrait de la conformité de la FMP est une bien bonne chose mais, c’est selon Dolys Randriamarohaja, encore insuffisant dans la mesure où il n’est pas dit dans la lettre que la FSBM aura son certificat de conformité.

Un statut incontournable selon Dolys Randriamarohaja pour jouir d’un cadre légal avec son identité fiscale et ses statistiques lui permettant de recevoir l’aide de l’Etat et des sponsors. Et last but not least, le remboursement des frais qu’il a engagés lors de la qualification pour le Mondial 2020 à Lomé.

Un grand point d’interrogation à même de tout gâcher car c’est certain que Dolys Randriamarohaja ne va pas encore payer de sa poche la participation malgache au Cambodge surtout qu’il y a une équipe féminine et une autre chez les juniors.

Or et sans ce certificat de conformité à titre exceptionnel puisque la décision de mettre en place la FSBM vient de la Fédération Internationale, on ne peut rien faire. Vraiment rien…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Raharinoasy Elie Dominic : Candidat du TIM à Talatamaty

Raharinoasy Elie Dominic candidat du TIM à Talatamaty.

Le dépôt de candidature aux prochaines élections municipales et communales commence timidement à reprendre. Ainsi, dans la commune rurale de Talatamaty, Raharinoasy Elie Dominic a déposé sa candidature, hier à l’OVEC d’Ambohidratrimo. Il s’est présenté sous les couleurs du TIM. Selon ses explications, il a l’intention d’apporter un nouveau souffle pour cette commune rurale. «Un changement pour tout ce qui ne marche pas à Talatamaty», a-t-il soutenu. Ce jeune candidat roule également pour la transparence, notamment dans la gestion de la commune. Il n’a pas manqué également de souligner qu’il y aurait aussi des candidats pour les postes de conseillers qui porteront évidemment le dossard du TIM. Dans la même foulée, il estime qu’un maire devrait avoir de conseillers le plus possible afin de mieux booster le développement de la commune. D’ailleurs, c’est ce qui a posé problème pour bon nombre de communes dans le pays étant donné que le maire se trouve en mauvaise posture face aux conseillers qui sont issus de partis adverses. Notons que pour ladite commune, il y a sept conseillers à élire.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – N1A : Raclée des novices

C’est la dernière journée des éliminatoires au Palais des Sports ce jour à la deuxième  phase des championnats nationaux N1A. Les Majungais de l’ASCB poursuivent leur belle lancée en enchainant les victoires. Hier encore, les Thierry et consorts ont pris le dessus sur ECBBA Analamanga par 87 à 48. Les équipes qui venaient d’accéder à la N1A cette année, n’ont pas fait long feu et ne tiennent pas le coup. Les défaites s’enchainent pour elles et elles ne se maintiennent en que de peloton. CNaPS Itasy a subi la loi des tenants du titre du COSPN sur le score de 81 à 64. Les basketteurs d’Analanjirofo du 2BC ont connu une sévère correction du SEBAM par 99 à 45. Chez les dames, JEA de Vakinankaratra s’est imposé contre ASA Analamanga par 71 à 35.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Gare routière Maki : Les coopératives de la RN2 y seront à partir du 20 septembre

L’Agence des transports terrestres (ATT) et le collectif des présidents de coopérative de transport routier ont annoncé hier la nouvelle disposition pour les lignes de taxi-brousse Antananarivo-Tamatave et Antananarivo-Fénérive- Est.

A partir du 20 septembre 2019, les départs et les arrivées auront lieu à la gare routière Maki Andohatapenaka et non plus à Ambodivona.  Pour cette première vague, ce seront 25 coopératives desservant la RN2 qui seront transférées à Andohatapenaka. Le Directeur général de l’ATT, Jeannot Reribaky a expliqué que, cette disposition a été prise dans le cadre de l’amélioration des services de transport à Madagascar. « Actuellement, les coopératives empruntant la RN1 et la RN7 sont déjà basées à la gare Maki et à partir du 20 de ce mois, les transporteurs de la RN2 vont les rejoindre », a-t-il continué son explication.

Une décision qui ravit les passagers. Interrogés sur cette nouvelle disposition, les quelques passagers croisés à Ambodivona sont plutôt contents même si certains d’entre eux estiment que la gare routière Maki est un peu éloignée. « Cette décision va peut-être permettre de solutionner les embouteillages causés par la gare routière d’Ambodivona » selon Rova. Pour d’autres, le va- et -vient des taxis-brousse à Ambodivona en plus de l’état déplorable de la route nécessite des mesures car il est presque impossible d’y circuler à certaines heures. Et si la solution est pour l’instant le transfert des coopératives à Andohatapenaka, il faut s’y faire. Bien évidemment, certains opérateurs ne sont pas contents de cette nouvelle disposition, comme si plus personne n’allait plus se rendre à Tamatave parce que le stationnement se trouve désormais à Andohatapenaka.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Mpiandry faty maty voatsatok’antsy

Niala tao an-tranony izy ny alin’ny alatsinainy teo ary nandeha niandry faty. Tsy taiza izany fa teo an-tanànany ihany, teo Namontana-Anosibe. « Tokony ho tamin’ny sivy alina izy no niala tato an-trano mba hamangy fahoriana sy hiandry faty » raha araka ny fanazavan’ny vadiny izay ontsa tanteraka raha nijery azy teny amin’ny tranom-paty tetsy amin’ny Hjra omaly. Ny maraina tokony ho tamin’ny dimy ora omaly no nisy olona maro izay tohina ary nihorakoraka. Izany no nanaitra ny manodidina izay nidina teny an-toerana, tsy mifanalavitra ny tanimbary kely izay eo an-tanànan’i Namontana ihany. Rehefa nojerena dia olona mihoson-drà ary efa tsy mihetsika intsony no hita. Efa mikirozaroza ny tendany izay notsatohana tamin’ny zava-maranitra, raha ny fijerin’izay nahita azy. Nentina avy hatrany teny amin’ny tranom-paty ny razana rehefa avy nanao ny asany ny mpitsabo mpijirika faty sy ny polisy mpanao fanadihadiana momba ny raharaha heloka bevava. Raha ny fanazavana azo tamin’ny fianakaviany dia tsy nisy afa-tsy kitapo kely iray izay nisy « radio-carte » tao anatiny. Io rahateo no entiny rehefa miasa matetika ary mbola nentiny tamin’iny alina iny. Ankoatr’izay dia vola mitentina 6.500 ariary no tany am-paosiny nentiny nivoaka io alina io. Io entana sy vola io dia tsy nisy hita intsony tamin’ny fotoana nahitàna ny fatiny. Ilay kitapo kely sisa no hita niaraka tamin’ny razana ny marainan’ny omaly tokony ho tamin’ny dimy ora. Raha oharina amin’ny zavatra lasa dia mampanahy ihany hoe ireo entana ireo ve dia tokony ho tonga amin’ny famonoan’olona ireo olon-dratsy ? Tsy azo hialàna anefa ny petra-kevitra fa manakaiky ny asan-jiolahy no nitranga noho ny fisian’ny entana very teny amin’ilay rangahy. Namela mananon-tena sy kamboty (mbola kely) roa io farany. Mbola tsy maintsy alaina ny feon’ny olona rehetra izay mety ho niaraka taminy nahita azy tao amin’ny fiandrasam-paty mba hahafantarana bebe kokoa izay tena niteraka ity heloka bevava ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Exposition : Les proverbes malgaches récupérés dans « Ohabolana an-tsary »

« Ohabolana an-tsary », une exposition à voir sans se prendre au sérieux(crédits photos : IKM Antsahavola)

« Ohabolana an-tsary » se trouve sur les murs de l’Ikm Antsahavola actuellement. Une exposition rassemblant sept illustrateurs/bédéistes qui ont réussi avec beaucoup de créativité à recycler les proverbes malgaches.

Depuis lundi, l’Ikm Antsahavola abrite une installation novatrice, « Ohabolana an-tsary », littéralement, « Proverbes Malagasy en images ». Les œuvres seront exposées sur place jusqu’au 28 septembre. Une manière de recycler les dictons malgaches, qui à force d’être répété, ont un peu perdu de leur essence. Grâce à ces dessinateurs, ils retrouvent une nouvelle vie. Entre le sourire et la réflexion a été une belle idée à renouveler.

« Notre premier cible a été les enfants, mais nous avons été contents de voir que les plus grands se sont intéressés à nos œuvres. En fait, les enfants ne connaissent pas nos proverbes, on les leur lisait mais cela ne les intéressaient pas. Alors, nous les avons illustrés de manière comique. Cela a marché. Pour cette exposition, nous avons aussi à mettre en avant les proverbes peu utilisés », fait savoir Alison Rova Rakotondrazafy, bédéiste/peintre, membre de l’association Tantsary. Ce dernier a choisi d’illustrer la célèbre maxime : « Ny atody tsy miady amam-bato », en traduction libre, « un œuf ne défie pas une pierre ».

Cent proverbes. En tout, ils étaient sept dessinateurs/illustrateurs à travailler ensemble pour accoucher de ce projet. Et une suite ne serait pas de trop, puisqu’ils ont entre leurs mains une liste de plus de cent proverbes. « C’est à la fois facile et difficile d’illustrer des proverbes malgaches. Le côté difficile est la manière de faire correspondre l’image. Quelque part, est-ce-que certaines personnes ne savent pas lire une image ? », se demande Dadou Rabenala, un des participants à « Ohabolana an-tsary ». L’une de ses illustrations évoque, « Torimason’ny vavy antitra eo am-pitangosana anana », ou « sommeil de la vieille femme effeuillant les brèdes ».

Ceux ou celles qui veulent prendre du bon temps et rire un bon coup, cette exposition peut bien les satisfaire. Elle a été organisée grâce à l’association Tantsary, le festival de bandes dessinées « Gasy Bulles ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Pape François : Message de gratitude à Andry Rajoelina

La boucle est bouclée pour la tournée du Pape François dans l’Océan Indien. Le Saint-Père a quitté la Grande île hier à 9h38 à bord du Boeing A340 de la Compagnie Air Madagascar. Rado Rabarilala, un pilote malgache était aux commandes de l’appareil. Une véritable consécration pour ce leader syndical licencié en 2015 après avoir mené une grève au sein de la Compagnie nationale, mais qui a pu être réintégré suite à une décision du tribunal administratif. Le président Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina étaient présents à la BANI Ivato lors de cette cérémonie d’adieu au Souverain Pontife. Y étaient également présents le Premier ministre, Ntsay Christian, quelques membres du gouvernement, le président du Sénat Rivo Rakotovao, le Nonce Apostolique et les évêques de Madagascar, ainsi qu’une centaine de bénévoles qui ont contribué au bon déroulement de cette visite papale. Tout de suite après son départ, le Pape François a exprimé sa gratitude envers le président de la République Andry Rajoelina. « Tandis que je quitte à nouveau Madagascar pour rentrer à Rome, je vous redis ma gratitude pour votre accueil chaleureux et j’invoque sur votre nation les bénédictions de Dieu tout-puissant». Ce sont les termes de ce message. Dans un point de presse, le Cardinal Désiré Tsarahazana a fait part de la satisfaction du Pape pour l’accueil et l’organisation de son visite à Madagascar. Quant à lui, le Chef de l’Etat a remercié le peuple malgache, l’Eglise catholique, ainsi que toutes les entités qui ont contribué à l’organisation de cet évènement dans une déclaration faite hier soir.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Fara West : Oxow en mode jazz, blues et Rock’nroll

Oxow, l’intrépide quatuor à redécouvrir.

Oxow, un nom qui n’est pas du tout familier, voire inconnu pour certains. Les amateurs de bonne musique tiendront leur mal en patience jusqu’au samedi.

Pour une rencontre explosive au Fara West Faravohitra, Oxow vous embarquera non seulement sur les rives du blues, mais aussi vers d’autres contrées plus grooves. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, le groupe est composé d’Andry Ramamonjisoa, Nali Rabarison, Thierry Razakamiadana et Eric Rakotoary. Leur répertoire très éclectique voyage de standards  internationaux à des morceaux originaux sur des rythmes soutenus. Leurs titres  font voyager le mélomane dans l’univers du jazz, le plonge dans le monde du blues et lui dévoile même le côté romantique du rock.

Eclectique. Chaque membre du groupe a son propre parcours depuis longtemps dans la musique.  Andry Ramamonjisoa est un blues-man à la guitare et au chant. Eric Rakotoary n’est plus à présenter, il a toujours été bassiste et chanteur. Thierry Razakamiadana au clavier et saxophoniste est fort connu de la scène musicale jazz à Madagascar. Quant à Nali Rabarison, il est le batteur du groupe et a fait ses armes  auprès de nombreux musiciens. En même temps,  il est l’un des co-fondateurs du groupe « Gasy Groove ».Ces soirées sont une belle occasion de se rencontrer en musique. Convivialité, simplicité sont nos leitmotivs, vous ne serez pas déçus. La terrasse attend le public dans un cadre chaleureux et tropical tel un  navire au-dessus de la ville avec un bar et une petite restauration. Le tout se passera au Fara West Faravohitra.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Muay-thaï – Supercombat WBC Défaite de Farazaly contre un Brésilien

Victime d’un coup d’arbitrage lors de l’« IPCC Muay-Thaï World Championship », Fazaraly a encore raté le titre de WBC.

Fazaraly Razanajatovo a rencontré encore une défaite, lors d’un super combat de Muay-thaï qui s’est tenu au Stade de Lumpinee Boxing, à Bangkok Thaïlande, lundi soir. Il s’agit d’un combat international organisé par le World Boxing Council Muay-thai (WBC) et Eastern Warring Dragon (EWD). Le jeune malgache qui évolue en Chine depuis 2018 a été humilié par le Brésilien, chez les moins de 68 kg. Ce dernier qui était déjà classé au WBC, et  est  bien plus expérimenté que « Superbadboy ». C’est la deuxième défaite pour Fazaraly après son élimination en finale d’ « IPCC Muay-Thaï World Championship », au mois d’août dernier à Hong-Kong.  « J’ai entamé une bonne préparation et j’ai le moral au bloc avant d’attaquer le combat mais vu mon peu d’expérience en Muay-thaï face à un adversaire coriace, je n’ai pas pu décrocher la victoire. Ce n’est pas une excuse, mais, la réalité  », a-t-il raconté. Malgré ce revers, Fazaraly est encore motivé à relever un autre défi et prêt à redoubler d’efforts, jusqu’à ce qu’il remporte le sacre dans ce même stade. « Je n’abandonnerai jamais tant que mon objectif ne soit atteint et je suis toujours déterminé à me surpasser. Je tiens toujours à remercier à tous ceux qui continuent à me soutenir et à croire en moi », a-t-il publié sur les réseaux –sociaux.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Fanagiazana omby tao Antanimeva : Nampiaka-peo ireo foko fito, tsy manaiky ny fanamparam-pahefana ataon’n...

Manoloana ny fanagiazan’ny mpampandry tany ny omby  1.756, nanomboka ny 25 jolay lasa teo, izay mbola tsy nahitam-bahaolana mandrak’ankehitriny, na dia teo aza ny fidinana ifotony nataon’ny Praiministra niaraka tamin’ireo mambran’ny governemanta misahana ny fandriampahalemana sy ny lafin-tany, tany Antanimeva Distrikan’i Morombe, ny 28 aogositra lasa teo. Nanao fanambarana lehibe nivantana nentina indray nanaitra ny mpitondra fanjakana ireo avy amin’ny foko fito mandrafitra ny faritanin’i Toliara teo aloha, ka toy izao ny vontoatin’izany, afak’omaly, tao Maninday. « Izahay foko fito (Masikoro, Antandroy, Tanalana, Vezo, Mahafaly, Bara, Antanosy) dia tsy manaiky ny tsindry hazolena, ary mitsipaka marin-drano ny fanamparam-pahefana miendrika fandrobana amin’ny fakana an-keriny», hoy Atoa Sazalahy Tsianihy, mpandrindra-paritry ny Toko be telo. « Mitaky ny fahamarinana izahay, ka aoka tsy hampiadianareo mpitondra izahay Foko Masikoro sy ny Antandroy, ary tsy ekenay ny fanjakana tsy refesi-mandidy, fa hajao ny lalàna. Tondro molotra ve no handrobana fananan’olona », hoy ny Kolonely Fanapera (manamboninahitra ambony nisotro ronono), mpikamban’ny FIMA (Foko Masikoro Arivolahy). « Tsy miaro an’iza an’iza izahay, fa rehefa mpangalatra sy diso dia sazio fa tany tan-dalàna i Madagasikara. Tsy ekenay kosa ny fandravaravana fahatany ny ombin’olona madio », hoy Atoa Soatahy filohan’ny FITEA (Fikambanan’ny Teraky Androy). « Izahay mpitondra ara-drazana aty ifotony no mahita ny zava-misy tena marina, ka mba henoinareo mpitondra fanjakana izahay », hoy ny Hazomanga (Raiamandrenibe) Mandaso Marin.

Eric Manitrisa

Madagate0 partages

Gaby Rabesahala. Repose en paix dans ta demeure de pierre

Jusqu'à aujourd'hui, j'avais dans la ferme idée d'aller aux obsèques du confrère aîné, Gaby Rabesahala. Hélas, je ne me suis toujours pas remis d'une grippe carabinée, due à la poussière engrangée lors de mon périple pédestre entre Tsarasaotra et Soamandrakizay (aller-retour), doublée d'une crise hémorroïdaire plus qu'aigüe. C'est donc ici que je rends un dernier hommage à Gaby de la Tvm. Chaine nationale publique de Madagascar sur laquelle j'avais rédigé un dossier en août 2008. Il y a 11 ans. Le lien se trouve ICI.

De 13 ans, mon aîné, Gaby Rabesahala était un ancien du Bahut (Lycée Galleni) d'Andohalo. Il aura été, tour à tour: premier rédacteur en chef de la Tvm; directeur de Radio Madagascar; secrétaire général du ministère de l'information; conseiller et directeur de la communication de la Primature sous Jacques Sylla. Parent de l'illustre et très regrettée Gisèle Rabesahala, son oncle Roger Rabesahala fut le premiet directeur de ce qu'on appelait à l'époque, Radio Tananarive.

Gaby Rabesahala, qu'on surnommait «l'homme aux yeux vert» était un vrai professionnel de la presse. Comme il en est rare de nos jours. Le 8 septembre 2019, il est parti rejoindre son beau-frère, Stéphane Jacob, et son cousin Hugues Rabesahala, tous deux grands journalistes de talent.

Gaby Rabesahala sera inhumé dans le caveau familial à Ambohimanga, aujourd'hui 11 Septembre 2019, après une messe à la gloiredu Seigneur, et pour le repos de son âme.

Au revoir frère et confrère. Et repose en paix dans ta demeure de pierre.

Jeannot Ramambazafy

Membre du CJD (Club des Journalistes Doyens de Madagascar)