Les actualités Malgaches du Mardi 11 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara89 partages

Faneva Raharimanantsoa : Gagnante du concours « Fundraising » de « Tony Elischer Foundation »

Faneva Raharimanantsoa, gagnante du concours Fundraising organisé par la Fondation Tony Elischer.

Une Malgache primée pour sa performance dans la recherche de financement ! Il s’agit de Faneva Raharimanantsoa, qui a remporté le concours international de « Fundraising », organisé par « Tony Elischer Foundation », pour les personnes qui ont eu des succès dans la recherche de financements. « Comme récompense, Tony Elischer Foundation m’a aidé dans la création de la première coopérative sociale à Madagascar. Une coopérative qui regroupe des associations ou ONG œuvrant dans l’éducation de base et éducation inclusive, éducation et insertion professionnelle des jeunes et renforcement des capacités des femmes. L’objectif de la coopérative est de renforcer les capacités des membres par des formations, échanges d’expériences, ateliers, conférences, etc. par la recherche des fonds pour les membres », a-t -elle avancé . A noter que ce n’est pas la première fois, que cette femme fortement impliquée dans les actions sociales, a gagné un prix international.Modèle. Faneva Raharimanantsoa figure parmi les initiateurs de « GoTeach », un des programmes sociaux dans le cadre des activités RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) de DHL. Mis en œuvre avec grand succès, depuis plusieurs années à Madagascar, ce Programme est aujourd’hui essaimé dans plus de 35 pays à travers le monde. « GoTeach promeut l’éducation, le renforcement des capacités, l’employabilité et l’entrepreneuriat des jeunes », a indiqué Faneva Raharimanantsoa, également manager du Programme pour les pays Francophones et Madagascar. Dans la GrandeIle, « GoTeach » s’ouvre non seulement à SOS Villages d’Enfants comme au départ, mais avec d’autres Lycées publics. En outre, le « Programme YouthCan », une plateforme des entreprises internationales et nationales, né de « GoTeach » estégalement et coordonné par Faneva Raharimanantsoa, été lancé pour aider les jeunes dans l’employabilité. Bref, ses activités et ses responsabilités sont nombreuses. Un bon exemple qui démontre aux jeunes qu’il est faisable pour un Malgache de remporter des prix internationaux et d’avoir une carrière internationale, en contribuant au développement du pays.

Antsa R.

Midi Madagasikara66 partages

Musique traditionnelle : Tsimihole fera résonner sa trompette à Isoraka

L’artiste chante, avant tout, par passion.

Trompette toujours à la main, le musicien talentueux et hautement qualifié, originaire du Sud de la Grande Ile, Tsimihole,interprètera la musique «antandroy». Il montera sur l’estrade du « no comment bar » à Isoraka le jeudi 13 septembre. Sûrement le public entendra sa belle chanson «Mainte ty lamba». Un chant de la région Androy dans le Sud de Madagascar, qui évoque l’amour de la patrie et l’attachement aux traditions régionales. Tsimihole Tovondrafaly apportera son «tsapiky». Il est un artiste engagé à travers ses textes. La pauvreté, le quotidien des paysans, la précarité de la vie rurale, voilà ce qu’il raconte dans ses chansons. Passionné de la trompette dès son jeune âge, un chanteur qui a vécu dans la zone australe du pays, Tsimihole fait découvrir sa musique dans la Capitale. L’artiste ne chante pas pour vite vendre. Passionné et perfectionniste, Tsimihole est très méticuleux dans ses compositions et ses arrangements.

Iss Heridiny

News Mada33 partages

Fisehoana vahoaka voalohany: voasiotsioka tetsy Mahamasina Rakotovao Rivo

Vao manomboka hoy i « Kaina » ? Tsy vitan’ny efa voafetra sy kely ny fahefan’ny filoham-panjakana Rakotovao Rivo fa mbola niharan’ny tsy fankasitrahana koa tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, ny alahady teo. Sambany niseho vahoaka voalohany taorian’ny maha filoha mpisolo toerana vonjimaika azy izy kanefa nihorakorahan’ny olona sy nosiatsiahin’ny maro. Tsy nifandrenesana izany raha vao nidina ny “tribune” nihazo ny hatreny ambony kianja hiarahaba ireo mpilalao roa tonta: Barea sy i Sénégal mialoha ny hanombohan’ny lalao ny tenany.  Naharitra ny nisehoan’izany tsy fitiavana ity mpitantana vonjimaika ny firenena ity. Mbola voaporofo indray izany izao ny  tsy fankasitrahan’ny ankamaroan’ny vahoaka ny mpitondra, indrindra fa ny HVM, amin’ny fotoana maha vory vahoaka tahaka ireny. Efa niharan’izany matetika ny kandidà Rajaonarimampianina tamin’ireny lalao tao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina ireny. Mbola tsy afa-bela fa tratra indray koa izany izao ity filoha nasionaly teo aloha ny antoko HVM ity.  Ataon’ny olona anaty kitapo iray satria samy HVM sy mpitondra avokoa na Rakotovao Rivo na Rajaonarimampianina Hery ka tsy nahagaga raha iharan’ny horakoraka tahaka izao. Efa notsarain’ny vahoaka sahady. Hanao ahoana ny amin’ny fifidianana filoham-pirenena?

Notsenain’ny savovoro sy  faty olona…

Tsy vitan’izany fa notsenain’ny savorovoro sy fifanjevoana ary faty olona ny nandraisany ny fahefana. Tahaka ny niseho ny 25 janoary 2014 ihany, tamin’ny nandraisan dRajaonarimampianina ny fitondrana koa.

Tsiahivina fa anisan’ny tazana teny an-toerana koa nijery ny lalaon’ny Barea sy ny Lionan’ny Teranga avy any Sénégal ny kandidà Ravalomanana, saingy tsy mba nataon’ny olona tahaka izany.

Randria

Midi Madagasikara27 partages

NTIC : L’Infinix débarque à Madagascar

Lors du lancement de la marque Infinix hier. (Photo : Yvon Ram)

Une nouvelle marque de smartphone haut de gamme débarque à Madagascar. C’est l’Infinix produit par le groupe « Transsion Holding » basé en Chine. « Quatre gammes de produits sont commercialisées sur le marché local depuis le début de ce mois-ci », a expliqué Zo Lalaina, le distributeur exclusif de cette marque lors d’une conférence de presse hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano. Il a rajouté que les produits Infinix sont accessibles en termes de prix sans compromettre la qualité. Une de notre particularité, « nous disposons d’un service après- vente pour tous les utilisateurs de ce smartphone avec la mise en place d’un centre Calcare à Ambondrona. Depuis son lancement, près de 250 unités ont été vendues à travers le pays, soit en une semaine. En outre, un réseau social regroupant les consommateurs et les fans des produits Infinix sera instauré afin de faciliter les échanges et les partages entre eux », a-t-il déclaré. Il faut savoir qu’Infinix mise son nouveau modèle Note 5 pour booster ses ventes. Cet appareil est doté d’un écran Infinity 6 pouces et d’une caméra avant de 16 mégapixels permettant la prise de selfies professionnels même en faible luminosité. Il dispose aussi d’une autonomie de batterie jusqu’à trois jours en utilisation moyenne. Pour alimenter le marché, Infinix travaille en partenariat avec Orange Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara24 partages

Election présidentielle : Fortes suspicions sur la manipulation de la liste électorale

Des électeurs risqueraient d’être privés de leur droit le plus absolu.

Il serait difficile d’organiser une élection crédible et démocratique avec une liste électorale biaisée.

La manipulation de la liste électorale continue de susciter des polémiques à moins de deux mois de l’élection présidentielle du 07 novembre. A la date du 15 avril 2018, jour de la clôture définitive de cette liste électorale, 9.903 .913 électeurs y sont inscrits. Actuellement, nombreux sont les électeurs qui se plaignent du fait que leurs noms ne sont plus inscrits dans la liste. Alors que ce n’était pas le cas avant le 15 avril. A entendre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Hery Rakotoarimanana, on ne peut plus rien faire, car la liste est déjà gelée. Et ce, malgré le fait que des imperfections flagrantes y soient constatées. La sincérité de la liste électorale pourrait donc constituer une source de contestation des résultats des élections par les candidats battus. A rappeler que la révision de cette liste électorale a posé des problèmes, car la CENI a confié aux Chefs de « Fokontany » l’enregistrement des nouveaux électeurs alors qu’ils sont hiérarchiquement subordonnés aux chefs de district qui ont à l’époque reçu les ordres du régime HVM. Certains Chefs de « Fokontany » se seraient même permis de censurer les électeurs qui ne voteraient pas pour le candidat du HVM.

Communauté internationale. La question qui se pose est de savoir si la communauté internationale qui contribue financièrement à la tenue de la prochaine élection présidentielle est consciente du danger que pourrait présenter l’utilisation d’une liste électorale biaisée. Cette communauté internationale ne cesse pourtant de réitérer la nécessité d’une élection crédible, libre, juste, transparente, démocratique et inclusive. Comment peut-on parler d’une élection crédible et démocratique si une partie des électeurs remplissant les conditions requises sont privés de leur droit le jour du scrutin ? Le Haut Représentant du président de la Commission de l’Union africaine Ramtane Lamamra séjourne actuellement à Madagascar. Il a rencontré hier le président de la République par intérim Rivo Rakotovao après avoir eu des entretiens avec d’autres Chefs d’Institution, des candidats et de principaux acteurs politiques malgaches. L’arrivée de Ramtane Lamamra coïncidait avec la démission du président de la République candidat Hery Rajaonarimampianina.

Membres non permanents. Quoi qu’il en soit, le suivi du processus électoral se poursuit au niveau de la CENI. Les 36 candidats ont le droit de désigner des représentants pour être membres non permanents de la commission électorale. Au niveau central, chaque candidat a droit à un membre non permanent. Jusqu’ici, seulement 20 candidats sur les 36 ont envoyé des noms à Alarobia. Où sont-ils passés les 16 autres ? Le système d’ un représentant non permanent par candidat est appliqué au niveau des démembrements de la CENI, c’est-à-dire au niveau des six provinces (Commission électorale provinciale), des 22 régions (Commission électorale régionale), des 119 districts (Commission électorale des districts) et des 1 600 communes (commission électorale communale). Reste à savoir jusqu’où pourraient aller ces membres non permanents de la CENI dans le suivi et le contrôle des préparatifs électoraux dont la manipulation de la liste électorale, l’impression des bulletins uniques et l’organisation en général des élections.

R. Eugène

Midi Madagasikara21 partages

Partenariat BNI-CCI Toliara : Un coup de pouce pour les PME-PMI

Après l’accession d’Elijaona Razafitombo à la tête de la Chambre de Commerce de Toliara, celle-ci est devenue un centre d’affaires, une véritable fourmilière. Les prestataires de services, commerçants et industriels de la ville y trouvent leur compte. Le directeur général de la BNI, Alexandre Mey, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu dans la Cité du Soleil, pour concrétiser un projet de partenariat avec la Chambre de Commerce. Mercredi 5 septembre, la CCI s’est parée d’innombrables petits drapeaux et une décoration de grands évènements pour marquer la séance de signature de convention de partenariat.

Formalisation oblige. A partir de maintenant, les membres  de la CCI pourront bénéficier de formations en renforcement de capacités. Les hommes et femmes d’affaires pourront choisir les formations qui leur conviennent pour mieux maîtriser leur « business ». En outre, davantage de facilités de crédit leur seront accordées pour booster leurs entreprises. Ce partenariat fait déjà un clin d’œil au secteur informel. En effet, l’adhésion au formel en vaut la chandelle dans ces conditions.

Le climat des affaires s’est beaucoup amélioré depuis la construction de la Route nationale No 9 qui mène jusqu’à Morombe et Manja, deux centres d’activités commerciales importantes de la région. Au moins la moitié du chemin est bitumée. Bientôt, l’extension du port et de l’aéroport annoncent d’autres perspectives et potentialités pour Toliara. Sans parler de l’extraction minière qui abonde dans la région. La BNI s’est déjà préparée à cette multiplication d’activités, grâce à ses multiples produits (mobile-banking, cartes, divers crédits, les Packs, BNInet… ) mis en service pour sa clientèle.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada15 partages

SENAT: le retour de Honoré Rakotomanana envisagé

L’article 46 alinéa 2 de la Constitution stipule que, «le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président»,   et qu’en conséquence, le président du Sénat Rivo Rakotovao assume la fonction de président de la République par intérim, depuis vendredi dernier. Et en vertu du principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs, le président du Sénat transfère sa fonction à un président du Sénat par intérim.

Le règlement intérieur de la Chambre haute dispose ainsi que le président du Sénat doit désigner un intérim parmi les six vice-présidents du Sénat. Cette désignation devait se faire hier afin que le président du Sénat par intérim puisse mener une réunion du bureau permanent ce jour même.

Ce règlement stipule également que si la désignation n’a pas été effectuée par Rivo Rakotovao, c’est le doyen des sénateurs, notamment Honoré Rakotomanana, qui sera investi de la fonction de président par intérim du Sénat. Ce sera pour cet ancien président de la Chambre haute, contraint de démissionner pour donner sa place à Rivo Rakotovao, une opportunité de prendre sa revanche.

Comme Rivo Rakotovao qui est contraint à son tour de remettre les pouvoirs au président nouvellement élu, le président du Sénat par intérim devra rendre la clé de la direction de cette institution à Rivo Rakotovao.

 

Rakoto

News Mada11 partages

Theatre: «Manonoké Fanahy» présenté à l’IFM

Les compagnies Lolita Monga et Landy volafotsy déposent leur valise dans la capitale, le temps d’une représentation de la pièce fraîchement intitulée «Manonoké Fanahy», sur les planches de l’IFM Analakely ce samedi. Ecrite et mise en scène par Lolita Monga, cette pièce est inspirée du célébrissime  film d’animation Princesse Manonoke de Hayao Miyazaki «Princesse Mononoké».

«Manonoké Fanahy est une réflexion des deux compagnies sur la résistance, le marronnage, la liberté. C’est une autorisation faite aux ancêtres pour comprendre notre monde, un emprunt à la mythologie malgache pour raconter l’autre histoire qui se cache derrière l’Histoire, un témoignage d’aujourd’hui pour les consciences éveillées et endormies. C’est un acte poétique pour ne pas oublier, un geste dérisoire avant qu’il ne soit trop tard», résume l’auteure. Les comédiens nous invitent à un voyage onirique sur scène où l’image du film est projetée sur un écran pendant qu’ils racontent et jouent l’histoire.

Après Toamasina, cap sur Antananarivo. Ces deux compagnies réunionnaise et malgache sont actuellement en tournée à travers Madagascar.

Joachin Michaël

 

News Mada10 partages

Candidats contre la tenue de la présidentielle: disqualification d’office méritée

La campagne électorale débutera le 8 octobre prochain. Maintenant que les dés sont jetés, les candidats qui s’opposent à cette date devraient être disqualifiés d’office.

Une logique imparable.  Est-il légitime d’être candidat à l’élection et de s’opposer en même temps à sa tenue ?  A priori, il s’agit là d’une question rhétorique car il est irrationnel que des candidats à la présidentielle demandent une nouvelle Transition par peur d’affronter le verdict des urnes.

C’est le cas des huit candidats pourtant validés par la Haute cour constitutionnelle (HCC) dans sa décision du 22 août, relative à la liste définitive des candidats au premier tour de l’élection présidentielle. Il s’agit de Tabera Randriamanantsoa, Arlette Ramaroson, Joseph Randriamampionona dit Dadafara, Jean Max Rakotomamonjy, Olivier Mahafaly Solonandrasana, Emma Rasolovoahangy, Eliana Bezaza et de Didier Ratsiraka. Lors d’une rencontre avec la presse, ce dernier a  déclaré qu’il est apparu nécessaire de reporter la date des élections.

Sur le point de non retour

Et malgré le tam-tam mené sur l’idée de reporter ou d’annuler les élections, la population ne semble pas intéressé et encore moins les partenaires techniques et financiers.  Ces derniers, par le biais de la Mission d’évaluation de la délégation africaine conduite par  Ramtane Lamamra, suivent d’ailleurs de près l’évolution de la situation politique dans le pays.

«Nous avons bon espoir et sommes très optimistes que d’ici janvier prochain, Madagascar aura apporté à notre continent un acquis démocratique précieux», a précisé cette personnalité hier après sa rencontre avec le Chef de l’Etat par intérim.

Quoi qu’il en soit,  même si aucun candidat retenu pour la présidentielle n’a encore saisi la HCC jusqu’ici, ces 8 susmentionnés devraient être disqualifiées de la course à la magistrature suprême du 7 novembre. A entendre leur argument, en effet, le moment n’est pas encore propice car il faut encore remettre les choses à plat. Sauf que les principaux candidats à la présidentielle dont le Chef de l’Etat démissionnaire ont balayé d’un revers de la main ce raisonnement boiteux, pour se concentrer à la campagne électorale. Celle-ci est censée  se dérouler du 8 octobre au 6 novembre prochain.

A priori donc, les candidats qui s’opposent à la tenue de cette élection, dont l’ancien président de la République Didier Ratsiraka, ne devraient pas participer à cette campagne au risque de se décrédibiliser encore plus auprès de l’opinion.

Rakoto

Midi Madagasikara9 partages

Karaté – Coupe d’Afrique JKA : Madagascar rentre avec 3 médailles d’or

Les membres de la délégation malgache à Johannesburg.

Une très belle moisson pour la délégation malgache qui a participé à la Coupe d’Afrique JKA du 29 août au 1er septembre à Johannesburg. Un bilan qui fait sortir de sa réserve le président de la Fédération malgache de karaté, Solofo Andrianavomanana, venu féliciter les membres de la délégation lors de la réception de dimanche au dojo de l’ASKA, à Ampasika.

La délégation de MJKA qui a participé à la Coupe d’Afrique JKA est revenue avec trois médailles d’or et deux d’argent. Un vrai triomphe pour une équipe composée seulement de 7 compétiteurs et deux coaches.

Mitozo Toavina Andrianaho s’offre la médaille d’or en kumité dans la catégorie des 15 ans pour ensuite rafler la médaille d’argent en kata de cette catégorie.

C’est d’ailleurs en kata que les Malgaches ont été les plus forts avec une autre médaille d’or de l’autre frère Andrianaho, Antema Fanantenana, dans cette même catégorie des 15 ans.

Chez les vétérans de plus de 50 ans, Dadou Rafiarenana est monté sur la plus haute marche en kata se parant ainsi de la médaille d’or.

Ton optimiste. Quant à Perle Razafinirina, engagée dans les plus de 50 ans, elle a ramené la médaille d’argent.

Les autres membres du groupe n’ont pas démérité, notamment la 4e place en kata des plus de 40 ans de Lucie Rabakomalala, ou encore  la 4e place en kata de Maël Razafindrakoto qui n’a que 12 ans ; sans oublier la 5e place de Manda Maharavo Andrianaho en kata chez les 11 ans.

De bons résultats dont est fier le président du MJKA, Andriamanarivo, qui a rapporté les éloges du Shihan Koichiro Okuma sur le talent des karatékas malgaches tout en parlant de la célébration des 30 ans du MJKA pour l’année prochaine ainsi que la tenue de la Coupe du monde JKA à Tokyo en octobre 2020.

Allant plus loin, le président de la Fédération malgache de Karaté, Solofo Andrianavomanana, louait les efforts de MJKA tout en félicitant les médaillés avant de parler de l’avenir de cette discipline devenue olympique. « Je suis convaincu que Madagascar a du potentiel, mais je serai encore plus heureux si on parvenait à réunir tout le monde dans cet objectif et se préparer au mieux aux Jeux Olympiques, ce qui requiert la participation de tous », annonçait-il avec un ton résolument optimiste. Et on le comprend.

Clément RABARY

Midi Madagasikara9 partages

Mission norvégienne – Enfants handicapés : Lancement officiel à Ambositra du projet « Miara-mianat...

L’Amoron’i Mania figure parmi les zones bénéficiaires du projet « Miara-mianatra » dont le lancement officiel a eu lieu à Ambositra, la semaine dernière.

Le projet « Miara-mianatra », financé par la mission norvégienne et en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et du ministère de la Santé a pour mission, d’intégrer tous les enfants en situation de handicap dans les écoles et de les prendre en charge. Autrement dit, ne pas exclure ces enfants du milieu scolaire. L’ « Akany ny Marary » de Mahazoarivo Ambositra figure parmi les bénéficiaires de ce projet.

Renforcement. « Ce projet Miara-mianatra ne pourra que renforcer les activités de ce centre au profit de ces handicapés », se réjouit le père Rémi, directeur général du « Akany ny Marary ». D’autant plus que l’établissement dispose déjà des structures de base pour la mise en œuvre de ce projet. A noter également que dans le pays, la mission norvégienne gère de nombreux établissements spécialisés au profit des personnes en situation de handicap, comme à Antananarivo, Antsirabe et Fianarantsoa. Ce projet « Miara mianatra » ne fait alors que renforcer les activités de la mission norvégienne déjà fortement présente dans toute l’Ile dans le domaine social et celui de la santé et dont les impacts sont amplement ressentis auprès des populations cibles.

Anastase

Midi Madagasikara8 partages

Monja Roindefo : Convoqué par Pôle Anti-Corruption

Le président national du Monima, Monja Roindefo, est convoqué demain au siège du Pôle Anti-Corruption (PAC). Après la descente du Bianco en son domicile, ce fut maintenant au tour du PAC. Il s’agit notamment d’une voiture utilisée par la Primature en 2009. Monja Roindefo considère tous ces faits comme un harcèlement à son encontre. A cet effet, il a envoyé une lettre au doyen des juges d’instruction du PAC Antananarivo. Dans ladite lettre, il affirme qu’ « en ce qui concerne les attributions du Pôle Anti-Corruption, la loi n°2016-021 est on ne peut plus claire et ne gère pas du tout l’assistance de l’Etat aux anciens chefs d’Institution qui est plutôt de la compétence du conseil d’Etat, s’il y a des empiètements de textes ».

Recueillis par Dominique R.

News Mada7 partages

Fiarovana ny sisin-tany, tsy fandriampahalemana: nahazo vedety, moto, kamiao, fiara 4X4… ny zandary

Raitra ny fitaovana azon’ny zandarimariam-pirenena entina miatrika ny fiarovana ny sisin-tany sy ny tsy fandriampahalemana. Nahitana vedety roa haingam-pandeha, moto, kamiaobe, fiara 4×4 ary Radio ahafahan’ny zandary miasa ao anatin’ny fotoana haingana…

Vedety haingam-pandeha miisa roa, kamiaobe miisa telo, moto miisa 40 hampiasain’ireo zandary isaky tobim-paritra any amin’ny faritra mena amin’ny asan-dahalo, fiara 4×4 miisa dimy ary ireo fitaovana momba ny informatika. Araka ny fanazavan’ny tale misahana ny fitantanana sy ny fandraharahana ara-bola eo anivon’ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Kassimo Aruna Bessuny, vola mitentina 31 955 000 000 Ar no natokan’ny fanjakana ho amin’ny lafiny fampitaovana eo anivon’ny zandarimariam-pirenena. Nanao ezaka manokana ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny fanatsarana ny fitaovana hiadiana amin’ny tsy fandriampahelamana sy hiarovana ny sisin-tany mba tsy hivoahan’ireo harenantsika eto Madagasikara. Misy koa ireo nividianana fitaovam-piadiana entin’ny zandarimaria manatanteraka ny fitandroana ny filaminana. Nohamafisin’ity tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ity hatrany fa manaraka ny didy aman-dalana momba ny tsenam-panjakana ny nahazoana ireo fitaovana ireo. Nilaza kosa ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Randriamanarina Jean Christophe, tsy andeferana ireo zandary manimba fitaovam-panjakana noho ny tsy fitandremana. Miofana manokana ny olona mampiasa ireo fitaovana ireo. Matihanina amin’ny fampiasana ireo fitaovana ireo isika eto anivon’ny zandarimariam-pirenena, araka ny nambaran’ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena.

Tsy andeferana ny manimba fitaovam-panjakana…

Vina napetraky ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ny hoe “Zandarimaria matihanina”. Noho izany, mampitandrina sy handray fepetra hentitra ireo zandary amin’ny fanaovana an-tsirambina ny asa, indrindra amin’ny fanaovana lozam-pifamoivoizana, hoy ny fanazavan’ny kaomandin’ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Andrianjanaka Njatoarisoa, omaly teny amin’ny toby Ratsimandrava, nandritra ny lanonana fandraisana tamin’ny fomba ofisialy ireo fitaovana vaovao azon’ny zandarimariam-pirenena ireo. Noraisina tamin’ny fomba ofisialy, omaly, araka izany, ireo fitaovana vaovao hampiasain’ny zandarimariam-pirenena amin’ny fiarovana ny andriampanjakana ary ny olona sy ny fananany. Volam-panjakana nomena ny zandarimariam-pirenena izay natokana manokana hividianana fitaovana hampiasain’izy ireo amin’ny fanatanterahana ny asa aman-draharaha nankinina amin’izy ireo no nahazoana ireto fitaovana vaovao ireto.

Jean Claude

News Mada6 partages

Karazany maro ny vola miditra

Mampidi-bola ho an’ny faritra, ny kaominina, ny ORT, ny ONT ny fizahantany. Miara-miasa amin’ny vahiny ny ORT ao Menabe misarika mpizahatany avy any ivelany. Manomboka mampidi-bola ireo vahiny ireo rehefa tonga eto amin’ny alalan’ny vignette touristique ka 50 %, an’ny ONT ary 50 %, an’ny ORT. Eo koa ny haba avy amin’ny fivahiniana ho an’ny kaominina. Ao koa ireo mpanao asa tanana mahazo ny anjarany mivarotra amin’ireo vahiny.

Raha eo amin’ny Allée des Baobas, ohatra, niadian-kevitra amin’ireo mpivarotra asa tanana ireo ny haba tokony ho an’ny ONG Fanamby sy ny kaominina. Ny vola azo avy amin’ny saran’ny fijanonan’ny fiara, 2.000 Ar, efa an’ny ONG Fanamby. Maka io saran’ny fijanonan’ny fiara io avokoa ny kaominina rehetra misy toeram-pitsangantsanganana.

Misy koa ny fifampiraharahana amin’ireo trano fandraisam-bahiny sy fisakafoana any an-toerana ataon’ny ORT. Tanjona ny fanatsarana hatrany ny tolotra ho an’ireo vahiny. Manome fanofanana ireo mpiasan’ny trano fandraisam-bahiny ireo ny ORT, saingy misy ihany ny malaina hanaraka izany, tsy te hiala vola. Manome endrika ratsy ny fizahantany eto amintsika anefa ny fahadisoana kely tsy fahaizana manara-penitra, ohatra fotsiny eo amin’ny fomba fandrosoana sakafo. Marihina fa misy trano fandraisam-bahiny lehibe maro any Morondava (ahitana 4 étoiles) ; valo ny any Belo sur Mer ; iray ny any Manja.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara6 partages

MISA-Université de Passau : Une formation sur la sécurité informatique  

(De G. à Dr) Noëlle Rakotondravony, chercheur de l’université de Passau et Andry Rasoanaivo, le directeur de la MISA.

La MISA a travaillé en collaboration avec l’université de Passau en Allemagne en vue d’organiser l’IT-Security Summer School à l’université d’Ankatso.

« L’objectif consiste à former des étudiants afin d’acquérir les compétences nécessaires à la sécurisation de l’informatique », a expliqué Andry Rasoanaivo, le directeur de la MISA, lors de l’ouverture officielle de cette formation hier. Il s’agit entre temps d’une formation organisée avec le soutien technique de Telma, l’opérateur en téléphonie mobile et internet, le partenaire de longue date de la MISA.

Destination. En fait, « avec l’évolution technologique, les flux d’informations ont considérablement augmenté. Madagascar devient entre autres, une destination de la délocalisation des services. Il y a ainsi des échanges de données entre le pays et le reste du monde, tel que l’Europe. L’administration a également développé de nombreux projets numériques comme le Smart city. Mais il n’a jamais été question de la sécurité informatique. Raison pour laquelle, nous avons initié cette séance de formation en matière de sécurité informatique qui durera deux semaines. Une cinquantaine d’étudiants représentant la MISA, l’ENI, l’université de la Polytechnique et bien d’autres associations, y participent activement », a-t-il poursuivi. Ils vont ainsi s’enquérir des connaissances sur la sécurisation des bases de données ou des réseaux.

Plateforme. Notons que Madagascar a déjà adopté une loi sur la lutte contre la cybercriminalité. « Mais la mise en place d’une plateforme réunissant les universitaires, l’administration et les professionnels d’entreprises s’impose. En effet, si jamais il y a une attaque sur un parc informatique d’un département, le pays ne dispose pas encore d’un organisme de référence dans la sécurité informatique comme le CERT/ICC et l’ANSSI pour gérer ce genre de problème », a soulevé le directeur de la MISA. Et il a rajouté que l’université joue tout simplement un rôle de formateur tout en développant une coopération avec ses partenaires afin de répondre aux besoins des professionnels d’entreprise et de l’administration. Parlant justement de cette coopération, « l’université de Passau est intéressée à développer un projet à Madagascar avec l’appui financier de DAAD, dans le dessein  d’aider des étudiants de la MISE à se spécialiser dans le domaine de la sécurisation du système informatique », a conclu Noëlle Rakotondravony, chercheur au sein de cette université basée en Allemagne.

Navalona R.

News Mada5 partages

Ny mpahay lalàna, Imbiki Herilaza: « Ny praiminisitra no tena mitantana ny firenena »  

Miteraka adihevitra ny amin’ny fitantanana ny firenena taorian’ny fametraham-pialan’ny filoha sy ny fandraisan’ny mpisolo toerana vonjimaina izany.  Nitondra ny  heviny ny mpahay lalàna.

« Manoloana ny fahefan’ny praiminisitra izay avy amin’ny lalàmpanorenana, eo indrindra koa ny didy fanapahana navoakan’ny HCC, ny 25 mey: raha dinihina sy ampitahaina amin’ny fahefan’ny filoham-panjakana amin’izao sy ny an’ny praiminisitra lehiben’ny governemanta, ny praiminisitra no tena mitantana ny firenena amin’izao.  »

Izay ny fanazavan’ny mpahay lalàna, i Imbiki Herilaza, ny amin’ny fandraisan’ny filoham-panjakana mpisolo toerana vonjimaika fahefana taorian’ny fametraham-pialan’ny filoha teo aloha.

Tsy vitan’ny hoe mitantana ny firenena ny praiminisitra, satria lehiben’ny fitantanan-draharaham-panjakana, fa izy ihany koa no tomponandraikitra voalohany amin’ny fampandehanana ny raharaham-pifidianana. Raha ampitahaina ny fahefan’ny praiminisitra sy ny filoham-panjakana: marina fa  ambonimbony ny filoham-panjakana, saingy latsaka be ny fahefana manoloana ny fahefan’ny praiminisitra, araka ny nambarany.

Nandefa taratasy teny amin’ny  Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny filoham-pirenena teo aloha fony mbola tsy niala. Nangataka mazava ny famaritana ny fahefan’ny filoham-pirenena mpisolo toerana izy. Namaritra mazava ny hevitra lah. 7 navoakan’ny HCC tamin’izany: filoham-panjakana fa tsy filoham-pirenena ny filoham-pirenena mpisolo toerana. Araka izany, voafetra ny fahefana ananany.

Mazava ny asan’ny filoha teo aloha sy ny filoham-panjakana: ny iray, filoha voafidim-bahoaka tamin’ny fifidianana nandraisan’ny dahalobe anjara mivantana; ny iray, filoha mpisolo toerana fotsiny.

R. Nd.

 

News Mada5 partages

Ceni: « Tsy maintsy atao ny fifidianana »

Tsy azo ihodivirana. « Avy amintsika mianakavy ihany ny filaminana. Tsy maintsy atao ny fifidianana satria voasoritra ao anatin’ny lalàmpanorenana: tsy maintsy irosoantsika  izany », hoy ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, omaly, momba ny fanomanana sy fiatrehana ny fifidianana.

Fandraisana andraikitra ny an’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM) ny amin’ny fanolorana Dinam-pifanarahana hosoniavin’ireo kandidà filoham-pirenena hisian’ny fitoniana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana.

Mitaky fifampitokisana sy fifanajana

Samy zanak’i Madagasikara ka samy manao izay hahatontosa sy hahatamombana ny fifidianana.

« Samy mba mandray andraikitra avokoa ny rehetra ao anatin’ny fomba hitantanantsika ny fifidianana. Fifampitokisana sy fifanajana no tadiavina hahatongavantsika ao anatin’ny filaminana », hoy izy. Izay voasoritra ao anatin’ny lalàmpanorenana sy ny lalàna ihany no atao. Izay ihany no tsy mampikorontana.

Hampilamina ny firenena  ny fifidianana 

Tena zava-dehibe ny fifandraisana satria hikarakara fifidianana i Madagasikara. Mba hampilamina ny firenena ny fifidianana atao, ary tokony hankatoavin’ny besinimaro koa izay fifidianana izay. « Kolokolointsika izay fifandraisana amin’ny olona rehetra izay », hoy ihany izy momba ny fivoriana  atrikasa, nanomboka omaly ary hifarana anio, iarahana amin’ny Sadc sy ny FES momba ny fifidianana. Mba hahazoan’ny sehatra iraisam-pirenena matoky sy manaiky ilay fifidianana izany.

Tsiahivina fa efa ho  avy ireo  biletà tokana  ho an’ny kandidà  sy ny fiarahamonim-pirenena , hanentanana sy  hampahafantarana ny vahoaka.  Ho avy ny volana  oktobra kosa ny biletà tokana  hampiasaina amin’ny fifidianana.

R. Nd.

News Mada5 partages

Fizahantany any Menabe: Be mpitsidika ny Allée des Baobabs, ny ala Kirindy…

Miarina tsikelikely izao ny fizahantany any amin’ny faritra Menabe, taorian’ny fanafihana ireo mpizahatany vahiny tany amin’ny kaominina Bekopaka, ny volana jona tamin’ity taona ity, raha ny fanazavana avy ao amin’ny ORT (Office regional de tourisme) Menabe. Fanadihadiana.

Efa misy fepetra noraisina ho fiantohana ny fandriampahalemana, indrindra miainga avy ao Morondava ny ankamaroan’ireo mpizahatany mitsidika ny Tsingy Bemaraha, any amin’ny faritra Melaky. Tato anatin’ny roa volana farany izao, tsy nahitana izay fanafihana izay.

Raha ny ao Menabe, ny Allée des Baobas no be mpitsidika indrindra, ao amin’ny kaominina Bemanonga. Mitantana io Allée des Baobas io ny ONG Fanamby, nanomboka ny taona 2008, miara-miasa aminy ny Fikambanana Fitarihantsoa. Toerana faharoa be mpitsidika ny ala Kirindy, 722 km2, ahitana ireo karazan-javamaniry sy biby tsy fahita any ivelany, toy ny sifaka. Fahatelo be mpitsidika ny Tsingy Bemaraha, any amin’ny faritra Melaky, fa ny ORT Menabe no mandrindra ny fidiran’ny mpizahatany any an-toerana, noho ny fahasarotan’ny fitaterana sy ny tsy fandriampahalemana raha miainga avy any Bongolava miampita mankany Melaky. Fa tsy lavitr’i Morondava ny torapasika Kimony, be mpandeha, madio sy ahitana ala honko arovana.

Araka ny fantatra, raha ny fanazavana avy ao amin’ny ORT Morondava ihany, saika ireo masoivoho misahana ny fitaterana any ivelany mihitsy no mamily lalana ireo mpizahatany tsy ho avy aty Madagasikara, noho izay laza ratsy amin’ny tsy fandriampahalemana izay. Na izany aza, tsy sakana ho an’ny hafa, misy ihany ireo tonga any amin’iny faritra iny, ireo Eoropeanina, ny Frantsay na ny Espaniola fa mitombo isa koa ny Aziatika, toy ny Japoney. Ireo Aziatika ireo anefa, tsy dia lasa lavitra loatra. Tsy vitsy ny teratany amin’izao fotoam-pialan-tsasatra izao.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara3 partages

Lutte contre l’insécurité : De nouveaux matériels livrés à la Gendarmerie

La manipulation de ces nouveaux matériels doit être confiée à de vrais professionnels.

Tenant ferme à l’une de ses missions principales qui est de défendre les personnes et leurs biens, la Gendarmerie nationale s’est dotée de nouveaux matériels pour lutter contre l’insécurité à travers le pays. Hier, une cérémonie dédiée à la présentation de ces matériels s’est déroulée au « Toby Ratsimandrava ». C’était  l’occasion pour le commandement de la Gendarmerie nationale (ComGN) de dresser le bilan de l’utilisation du budget pour les programmes d’investissements publics (PIP)  alloué à cette institution pour l’année 2018. En effet, le Général de Brigade Kassimo Harona Besony, directeur administratif et financier du ComGN a énuméré quelques réalisations de la Gendarmerie durant cette année. Pour commencer, il a souligné que l’année 2018, le gouvernement a attribué 31,955 milliards d’ariary de PIP à la gendarmerie. Grâce à ce fonds, la Gendarmerie a pu améliorer ses infrastructures ainsi que ses matériels. En matière d’infrastructures, 38 nouveaux bâtiments (bureaux et logements compris) ont été construits et 13 ont été réhabilités. Des photos de ces réalisations ont été exposées durant la cérémonie. En matière de matériels roulants, 40 motos cross, trois camions « tout terrain », cinq voitures 4X4 dont quatre de type pick up ont été achetés. A cela s’ajoutent deux vedettes rapides flambant neuves. Ces dernières qui seront affectées au poste de surveillance maritime de la gendarmerie nouvellement implanté dans la SAVA. Cette  région a été choisie pour lutter notamment contre les trafics illicites des ressources naturelles en l’occurrence des bois précieux, trafics qui  ternissent l’image de la localité. La communication et l’informatique ne sont pas en reste. La Gendarmerie se dote également de 56 radios (émetteurs-récepteurs) à haute fréquence et 30 ordinateurs complets.

Priorité à la lutte contre les coupeurs de route. Expliquant la manière par laquelle la gendarmerie nationale a décidé l’acquisition de ces matériels, le Commandant de la gendarmerie nationale, Général Njatoarisoa Andrianjanaka affirme que désormais, la gendarmerie vient d’adopter une nouvelle stratégie pour lutter contre les attaques sur les routes nationales. Les 40 motos susmentionnées seront, d’après lui, affectés dans cette opération pour accélérer l’intervention en cas d’alerte. Dans ce sens, il a annoncé que les premiers bénéficiaires de ces matériels seront les unités de la gendarmerie installées le long de la RN7 et de la RN4 qui sont les plus vulnérables face à ce genre de délits. En effet, les brigades pourront être dotées chacune de quatre motos.

Honorant de sa présence  la cérémonie d’hier, le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie, le Général de Division Jean Christophe Randriamanarina n’a pas oublié de rappeler que ces matériels sont obtenus grâce aux fonds propres de l’Etat et leur achat a été fait en respectant les procédures du marché public. « C’est déjà une étape importante franchie par l’Etat malgache, mais cela ne veut pas dire que nous n’avons plus besoin de l’appui des pays partenaires comme la France par exemple», a-t-il conclu.

T.M.

Midi Madagasikara3 partages

Fruits de mer frais : Hausse de consommation nécessaire pour baisser les prix  

Les poissons frais se vendent dans la Capitale, mais sont surtout consommés par les étrangers, selon les poissonniers.

Plusieurs projets pour la promotion de poissons frais ont déjà été menés avec les partenaires de développement à Madagascar. Selon les résultats d’études réalisées, ces produits influent beaucoup sur la matière grise.

Un Malgache sur deux souffre aujourd’hui de malnutrition chronique. Cette situation est fortement défavorable au développement du Capital humain, selon le Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement). Et pourtant, Madagascar dispose d’une solution efficace à ce problème. « Nous savons que les Japonais ont une endurance hors pair, en matière de concentration au travail, à l’étude, etc. La raison la plus évidente est leur consommation quotidienne de poissons frais. A Madagascar, on a l’habitude de consommer des poissons congelés, ce qui engendre une grande perte d’éléments nutritifs. De plus, la différence de goût est très grande, entre un poisson congelé et un poisson frais. En outre, malgré le grand potentiel de la Grande Ile en matière de produits de pêche, les consommateurs n’ont pas l’habitude de privilégier ces produits », a soutenu Antsa Ranjatoson, gérant de la poissonnerie Toky. En effet, la viande occupe encore une place prépondérante sur le marché, par rapport aux fruits de mer. D’après cet opérateur, ce sont surtout les étrangers qui profitent des produits frais à Madagascar.

Rendement d’échelle. Selon ses explications, cette préférence n’est pas liée aux prix, mais plutôt à l’habitude. « Il est possible de développer la culture de poisson frais à Madagascar. Sur les côtes, plusieurs villages vivent de la pêche et d’après nos projections, plus la consommation de poissons frais augmente, plus on peut stabiliser, voire baisser les coûts ainsi que les prix du marché. Pour l’heure, le prix du kilo varie entre 5000 Ariary et 30.000 Ariary, selon le type de produits », a indiqué le gérant de la poissonnerie Toky. D’après ses dires, des tests ont déjà été réalisés sur des étudiants et des sportifs, pour évaluer les impacts de la consommation programmée de poissons frais. « Il a été prouvé que ce produit développe la capacité de concentration et la performance des étudiants. Les conditions physiques sont également impactées par la consommation de ce produit, même chez les personnes âgées. Par ailleurs, les cas d’allergies sont assez fréquents chez les consommateurs malgaches. La raison se situe au niveau du mode de préparation. Nous avons déjà développé une solution à ce type de problème », a-t-il indiqué. Bref, les étrangers résidents à Madagascar profitent beaucoup de nos produits frais, contrairement aux consommateurs malgaches. Les spécialistes de ces produits se lancent aujourd’hui dans une campagne de sensibilisation, pour générer un rendement d’échelle afin de pouvoir réduire les prix sur le marché et améliorer leur compétitivité par rapport aux produits de substitution.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

NABC : Une mission commerciale à Madagascar

Madagascar est le deuxième exportateur mondial de girofle après l’Indonésie. (Photo d’archives)

Le Netherlands-African Business Council (NABC) est le principal acteur de la promotion des investissements entre les Pays-Bas et l’Afrique.

Créé en 1946 par quelques entreprises néerlandaises qui aspiraient à investir en Afrique, le NABC est devenu un large réseau avec plus de 400 membres dont des entreprises néerlandaises et africaines, des institutions scientifiques, des ONG  et des organismes du secteur public. C’est devenu une plateforme performante pour des entreprises qui souhaitent développer leurs affaires et explorer leurs opportunités commerciales intercontinentales. Le NABC organise ainsi une mission commerciale du 18 au 24 septembre 2018 à Madagascar. Cette mission est composée d’une délégation d’opérateurs économiques conduite par Grégoire Courme, le directeur général de la société Aromatum SAS, une société française spécialisée dans le négoce d’épices, de plantes médicinales et d’huiles essentielles, en provenance principalement de l’Océan Indien.

Authentique. Cette mission commerciale s’intéresse notamment aux  filières épices et huiles essentielles. Une descente dans la région de l’Est et de SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa) est prévue dans le cadre de cette mission. En effet, cette ville de Toamasina est celle du premier port commercial de Madagascar, qui est la principale fenêtre maritime du pays. Par contre, la SAVA (est une région du nord-est de Madagascar qui concentre 70% de la forêt primaire de l’île. Elle est appelée la « capitale de la vanille » puisqu’elle a longtemps assuré plus de la moitié de la production mondiale de vanille, mais elle produit aussi de nombreuses autres épices et fruits tels que le girofle, le café, le litchi, les mangues, l’ananas et l’avocat. Par ailleurs, la région de la SAVA est encore préservée du tourisme de masse. Elle demeure encore authentique et offre de réelles immersions en milieu rural. « L’idée de cette mission commerciale à Madagascar a germé il y a deux ans après plusieurs missions en Afrique de l’Est effectuées dans le cadre du NABC. En fait, ce pays n’a pas connu l’agriculture intensive massive comme en Europe et aux Etats-Unis. La majorité de ses productions agricoles sont de facto bio. La raison de notre venue en découle naturellement. Il s’agit de produits cultivés et exportés », a expliqué Grégoire Courme, le chef de mission.

Pérenniser. Il faut savoir que Madagascar est le leader incontesté de la vanille, le principal fournisseur de cannelle et le deuxième exportateur de girofle derrière l’Indonésie au niveau mondial. Ces productions font la renommée de la Grande île et constituent un atout pour son avenir. « Cette première mission commerciale vise ainsi à rencontrer de nombreux opérateurs qui se battent quotidiennement afin de pérenniser les filières agricoles et leurs activités », a-t-il enchaîné. En fait, le marché mondial des épices connaît une expansion rapide avec un taux de croissance moyen estimé à 4.8% par an. L’Afrique fournit 12% de la production mondiale d’épices, alors que plus de 80% de cette production sont exportés en Asie. Seulement 2% sont destinés au marché européen. Les Pays-Bas sont le deuxième plus grand importateur d’épices au sein de l’Union européenne. Par contre, Madagascar est le plus grand exportateur d’épices parmi les pays les moins avancés avec une quantité de 70% de leurs productions totales.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Mahaleo : 200 chansons inédites en gestation

Le groupe Mahaleo projette de créer un centre culturel.

Les fans attendent de pied ferme le groupe Mahaleo dans les mois à venir, surtout avec ses intentions urgentes de sortir 200 chansons qui n’ont jamais été éditées sur un support audiovisuel.

Les confidences d’un proche de cette formation musicale légendaire affirment qu’elle va produire ces titres à l’étranger. Sans doute en France, puisqu’elle y possède déjà une base de travail solide. Toutefois, Dama et compagnie seraient encore en train d’étudier une stratégie pour satisfaire leurs fans en terre malgache. Selon la source, le phénomène de piratage à Madagascar constitue un grand dilemme pour le groupe.

Enregistrement individuel. Voilà pourquoi Mahaleo collabore étroitement avec l’Omda et la Sacem pour concrétiser ce projet. Ces 200 chansons, ce seront des titres plus ou moins chantés sur scène mais jamais intégrés dans les anciens albums. Les fans y découvriront aussi pour la première fois plusieurs nouvelles œuvres. Selon toujours cette source, les enregistrements des voix pourraient être faits individuellement à Madagascar. Ensuite, ce sera en studio à l’étranger que le mixage et les autres travaux de production seront finalisés, étant donné que chaque membre du groupe est occupé dans ses activités personnelles, comme Dama qui se porte candidat aux présidentielles de novembre.

Centre culturel. Sortir sur support ces 200 titres, le groupe Mahaleo y tient à cœur. Quelque part, la tentation de présumer une sorte de dernier baroud d’honneur s’impose. De plus, face à l’âge avancé de chaque membre, les apparitions publiques risquent d’être de plus en plus limitées dans les années à venir. En parallèle, Dadah, Bekoto, Fafah, Dama et Charles envisagent de créer un centre culturel au nom de la formation. Encore à titre de projet, ce futur lieu cristallisera sans doute le combat et les visions menés par Mahaleo à travers ses chansons depuis plus de 40 ans.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

Les Malgaches unis autour des Barea  ; un exemple à méditer par les politiciens

Le football a réuni les Malgaches le temps d’un match. Dans ces moments où l’on a le moral en berne et où l’on désespère de cette politique politicienne peu fédératrice, on a senti que nos citoyens étaient rassemblés dans un même élan. C‘est cela qu’on voudrait voir dans beaucoup d’autres domaines pour que notre pays puisse aller de l’avant. On aimerait tellement que cette alliance et cet esprit de corps autour des Barea  ne soient pas vains  et qu’ils nous permettent d’aller de l’avant.

Les Malgaches unis autour des Barea  ; un exemple à méditer par les politiciens

On pourrait dire que ce ne fut qu’un match de football, mais on n’a jamais senti un aussi fort engouement au sein de la population. Les véritables passionnés de football se sont retrouvés aux côtés de profanes,  réunis autour de cet événement. On se plaît à penser que les Malgaches ont besoin de ce sentiment d’unité leur permettant d’atteindre un grand objectif. Les connaisseurs disaient que nos représentants faisaient figure de petits poucets face aux Sénégalais, mais nos compatriotes ont été galvanisés par l’enjeu. C’est cette envie de voir leurs champions se dépasser qui a poussé ces dizaines de milliers de supporters à venir à Mahamasina. L’événement a été endeuillé par cette bousculade qui, quoi que l’on dise, est imputable à une mauvaise organisation. Les excuses faites n’effaceront pas les fautes commises par ceux qui en avaient la charge. Cependant, malgré cela, on retiendra ce sentiment de joie qui a régné durant tout le match. Tout le monde à vibré, qui dans le stade, qui devant son poste de télévision et a, à la fin, a eu ce sentiment d’allégresse ressenti après avoir surmonté un obstacle. Notre équipe n’a pas gagné, mais elle a tenu la dragée haute à des mondialistes. Les petites mesquineries que l’on voit dans la vie politique actuelle sont oubliées quand on est tendu vers le même objectif. C’est un exemple sur lequel nos dirigeants doivent méditer.

Patrice RABE

News Mada2 partages

CFM: « Tsy lalàna ny dinam-pifanarahana ho an’ny kandidà »

« Mbola hanao antso avo ary manamafy aho eto: tena ilaina ilay Dinam-pifanarahana noho ny trangan-javatra amin’izao fotoana izao. Tsy lalàna izy iny. Tsy nanao ny komity, raha lalàna izy iny. Tsy misy izany Dinam-pifanarahana izany any Etazonia, any Frantsa… Aty amintsika tany an-dalam-pandrosoana no misy an’io. »

Izay ny fanazavan’ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), i Maka Alphonse, teny Ampefiloha, omaly, momba ny Dinam-pifanarahana ho an’ireo kandidà mba hisian’ny fitoniana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana manoloana ny fisian’ny ahiahy ny amin’ny filaminana amin’izao fotoana izao. Heverina mba hanana etika sy moraly ny kandidà sy ny mpomba azy mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. Zava-dehibe eto amin’ny firenena ny hisian’izany fitoniana izany. 

Aleo handeha ny fanadihadiana…

« Aleo handeha ny fanadihadiana ny amin’izay tena zava-nitranga », hoy izy momba ny fisian’ny fametrahana « cocktail Molotov«  tamina tranon’ny kandidà iray eny Ambondrona. Ny maha kandidà ve no nanaovana izany sa amin’ny maha olom-pirenena tsotra azy sa zavatra hafa? Aleo handeha ny fanadihadiana… « Raha sanatria ny maha kandidà azy: manameloka ny fihetsika toy izany izahay« , hoy ihany izy. Tsy mitondra mankaiza ny herisetra.

Raha miahiahy ny amin’ny fitoniana ny mpiray tanindrazana, izay ny hametrahana ny Dinam-pifanarahana hisian’ny fitoniana. Izay koa no hanaingan’ny CFM ireo mpifaninana amin’ny fifidianana hanao sonia izany: arofanina moraly ho an’ny kandidà mba tsy hanao teny mandratra, ohatra, amin’ny fampielezan-kevitra. Mba tsy hifandranitra ny mpiray tanindrazana fa hanao izany amim-pirahalahiana.

R. Nd.

News Mada2 partages

Fandaharanasa Fid: fanohanana mivantana ny tokantrano sahirana

Nitentina 37 736 895 dolara ny famatsiam-bola nampiasain’ny Fandaharanasa ho fampiasam-bola ho an’ny fampandrosoana (Fid). Mifantoka amin’ny fanampiana sy fanohanana ny fianakaviana tena marefo sady sahirana ny asany. Maromaro ny zava-bita, ny taona 2017. Anisan’izany ny tetikasa Asa atakalo vola (ACT) taorian’ny fandalovan’ny rivozoda Enawo ireny, ny Asa atakalo vola mamokatra(ACTP), nanarenana ny fotodrafitrasa simban’ny rivodoza Enawo. Eo koa ny Famatsiam-bola arahina fepetra (TMC) sy ny tsy misy fepetra, ny Famatsiam-bola hanohanana sy hanarenana, natao tany atsimon’ny Nosy, sns.

Azo fintinina ho dimy ny fandaharanasan’ny Fid. Ny Tetikasa vonjitaitra hiarovana ny fotodrafitrasa sy hampihenana ny faharefoana (Pupriv), ny Tetikasa vonjitaitra ho an’ny fiarovana momba ny sakafo sy fiarovana ny sosialy (Pursaps), ny Tetikasa Fiarovana ny sosialy  sy ny famatsiam-bola fanampiny-FSS-FA) ary ny tetikasa Vahaolana mivantana (MRI).

Tohizana amin’ity taona ity

Miisa 1 155 ny asa natao tamin’ny alalan’ny ACT, ny taona 2017, ka nampiarahina tamin’ny fandaharanasa BVPI ny 66 amin’ireo ary maherin’ny 84 000 ny tokantrano nahazo tombontsoa. Niisa 386 kosa ny asa natao mikasika ny ACTP, ho an’ny tokantrano maherin’ny 27 000. Nahatratra 38 000 ny nomena vola Vatsin’ankohonana, 4 450 ho an’ny tetikasa Le us learn (LUL), ary maherin’ny 57 000 ny tokantrano nisitraka ny tetikasa Fiavota.

Santionany ihany ireo notaterina ireo fa maro koa ny tetikasa ho an’ity taona 2018 ity. Tohizana ireo efa natao ny taona 2017 (Pursaps, FSS, FSS-FA). Vita tamin’ny faran’ny taona 2017 ny Pupriv. Manodidina ny 866 ny asa voakasiky ny asa atakalo vola mamokatra (ACTP), ho an’ny olona maherin’ny 32 000. Inenina ny fanomezam-bola mivantana, amin’ny Vatsin’akohonana, ho an’ny tokatrano miisa 4 450 ary miisa 100 ny hatao amin’ny asa atakalo vola (ACT) atao aorian’ny fandalovan’ny loza voajanahary, sns. Raha aravona, mitentina 11 986 942 dolara ny famatsiam-bola ampiasain’ny Fid amin’ity taona 2018 ity.

Njaka A.      

Midi Madagasikara2 partages

Vaccination contre la poliomyélite : Nouvelle campagne du 26 au 28 septembre

Bien que Madagascar ait été déclaré, officiellement, pays exempt de poliomyélite, ou « polio free » le 24 août dernier, une nouvelle campagne de vaccination contre la polio aura lieu du 26 au 28 septembre dans tout Madagascar.

Les avis divergent, notamment entre les parents et la communauté scientifique. La raison principale avancée au niveau public et partagée par une partie considérable de la communauté scientifique est le fait que pour maintenir en vigueur ce statut « polio free », la poursuite des efforts de prévention et d’anticipation est essentielle. Un pédiatre au sein de l’Hôpital de Befelatanana d’expliquer : « En effet, même si aucun cas de polio n’a plus été détecté officiellement, depuis au moins 6 mois, le risque de récidives n’est pas nul ; raison pour laquelle la prudence est de mise et les campagnes de vaccin encore nécessaires. » Nombreux sont pourtant les parents, qui comme Lily, ne sont pas du même avis : « Mon fils a été vacciné au moins 5 fois l’année dernière, à cause de la campagne massive, parfois agressive, et je crains fort qu’une injection à forte dose des vaccins ait l’inverse de l’effet escompté. »

Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

Kaoperativa Tselatra: mihenjan-droa ny tady ao amin’ny kaoperativa Tselatra

Tampoka tamin’ny mpandeha ny fitokonan’ny zotra rehetra ao anatin’ny kaoperativa Tselatra, ny faran’ny herinandro teo. Tafiditra ao anatin’izany ny zotra 147-146-178-147 Bis-147 D. Nitaky ny fialan’ny filohan’ny kaoperativa, lazain’izy ireo fa manao didy jadona, ny mpamily sy ny mpanampy azy ary ny tompona fiara vitsivitsy.

Tsy eken’ireo mpitokona ny saran-dalana tokana 400 Ar. Tsapan’ny mpanampy mpamily fa tsy zakan’ny mpandeha ny tapa-dalana 400 Ar ary lazainy fa mihavitsy ny mpandeha vokatr’izany.

Tsy eken’izy ireo koa ny fandraisan’anjara 6 000 Ar isan’andro arotsaka ho an’ny kaoperativa fa lafo loatra. Ankoatra izany, lazain’ny mpamily sy ny mpanampy azy ho jadona ny fampanarahan-dalàna amin’ny fanamiana tokony hanaovana.

Voakiana ihany koa ireo mpanara-maso ny zotra manao ny asany amin’ny fampanarahan-dalàna ireo mpitatitra. Tsy tokony hiovaova ny takelaky ny taxi-be. Raha ny lalàna anatiny efa mipetraka kanefa raha ny tian’ireo mpamily, ny hanova izany araka izay tiany.

Tapaka, nandritra ny fifampidinihana, fa ahena ho 4 000 Ar isan’andro ny vola aloan’ny taxi-be tsirairay amin’ny kaoperativa. Nilaza kosa ny lehiben’ny kaoperativa Tselatra fa fanazarana ny mpandeha handoa saran-dalana tapa-dalana 400 Ar ny hatao.

Mamono antoka ny saran-dalana 200 Ar sy ny 300 Ar ka tazomina io 400 Ar io. Tsy maintsy hiakatra 500 Ar io saran-dalana io any aoriana ka hotazomina ho 400 Ar hatrany ho an’ny tapa-dalana, raha ny fanazavana hatrany.Voalaza fa niala tsy ho filoha lefitry ny UCTU intsony ny filohan’ny kaoperativa Tselatra.

Tatiana A

Midi Madagasikara1 partages

Conseil d’Etat : Epilogue d’une bataille politico-judiciaire ce jour

Sauf si l’affaire venait à être renvoyée pour la troisième fois, le recours aux fins de sursis à exécution et d’annulation du décret portant convocation des électeurs va se terminer encore une fois en queue de poisson.

Même si la HCC a fait savoir que « les effets de la démission sont irrévocables et irréversibles », la défense du président sortant manœuvre pour que le Conseil d’Etat ordonne lors de son audience de ce jour, le sursis à exécution et/ou l’annulation du décret portant convocation des électeurs. D’après les juristes pro-Rajaonarimampianina, la démission de ce dernier deviendrait caduque en cas de suspension ou d’annulation du décret attaqué.

Exception d’inconstitutionnalité. Seulement, comme nous l’avions fait remarquer dans notre article d’hier, le Conseil d’Etat ne pourrait pas empêcher le gouvernement de plein exercice dirigé par le Premier ministre, de prendre un nouveau décret de convocation des électeurs. Le gouvernement représenté par la Direction de la Législation et du Contentieux (DLC) est même en droit de se prévaloir de l’article 118 alinéa 2 de la Constitution qui dispose que « Si devant une juridiction, une partie soulève une exception d’inconstitutionnalité, cette juridiction sursoit à statuer et saisit la Haute Cour Constitutionnelle qui statue dans un délai d’un mois ».

Campagne électorale. Or, dans un mois, le processus électoral aura franchi une autre étape avec l’ouverture officielle de la propagande qui est prévue le 08 octobre 2018. Les candidats seront déjà en campagne. Du moins ceux qui ne réclament pas le report du premier tour de scrutin. De toute façon, la Décision éventuelle de la HCC est déjà prévisible à travers son Avis émis le 5 septembre dernier sur la nature juridique d’un décret portant convocation des électeurs et sur la compétence des juridictions en cas de contentieux relatif audit décret. Le juge constitutionnel a notamment rappelé que « de jurisprudence constante, un décret de convocation des électeurs ou du collège électoral est par nature un acte de gouvernement dont la caractéristique est de bénéficier d’une immunité juridictionnelle ». En d’autres termes, il est inattaquable devant une juridiction.

Compétence. Le juge constitutionnel a ajouté dans la foulée que « le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle ». Et non pas du Conseil d’Etat. Si ce dernier venait à soutenir qu’il n’est pas lié par l’Avis de la HCC et que la défense du président démissionnaire ne désarme pas, Mahazoarivo pourrait sortir l’artillerie lourde à travers la DLC qui peut mettre un épilogue à cette bataille juridique ou politico-judiciaire en soulevant une exception d’inconstitutionnalité.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Ressources naturelles : Des trafiquants mieux armés que les entités de contrôle  

Des tortues endémiques de Madagascar qui ont été victimes d’exportation illicite.

L’aéroport d’Ivato a été – et est – qualifié de passoire pour l’exportation illicite des ressources naturelles endémiques du pays.

Stratèges. Le qualificatif que l’on peut attribuer aux trafiquants de ressources naturelles qui opèrent auprès de l’aéroport international d’Ivato. Du moins, c’est ce que l’on a pu comprendre lors d’un entretien effectué avec Lanto Ramarisy, receveur des douanes auprès dudit aéroport samedi dernier. « La lutte contre l’exportation illicite des ressources naturelles est un combat de tous les jours. Les trafiquants opèrent suivant des stratégies bien définies en fonction des réformes et organisations menées par des entités responsables des contrôles auprès de l’aérogare » a fait savoir le receveur des douanes. Ce dernier de noter qu’il est arrivé « que les trafiquants soient au courant des heures d’ouverture et de fermeture de certains accès de l’aérogare ». Une façon pour le receveur des douanes de faire comprendre que dans l’appropriation de telles informations – jugées cruciales –la complicité entre les éléments entités responsables de contrôles et les trafiquants est ainsi fort probable.

Inefficaces. Outre cette mesure, il est difficilement imaginable que de telles informations puissent circuler et arriver entre de mauvaises mains. Par ailleurs, les dires du ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, Guillaume Venance Randriatefiarison confirment l’ingéniosité des trafiquants, mais surtout la complicité des responsables auprès de l’aérogare. « Dernièrement, des tortues ont été saisies à Bangkok. Elles ont été embarquées à l’aéroport d’Ivato suivant un procédé bien rodé et les enquêtes ont permis de déterminer la complicité de quelques responsables auprès de l’aéroport d’Ivato et d’une entreprise privée » a-t-il interpellé. Les ressources naturelles endémiques du pays comme les tortues sortent librement de l’aéroport d’Ivato. C’est un fait qui n’échappe plus aux observateurs de la vie publique. A l’instar des réformes, les entités de contrôle y sont pourtant nombreuses pour éviter d’éventuels trafics. Entre autres, les éléments des Douanes qui sont chargés des contrôles économiques, la gendarmerie qui s’assure des contrôles hors de l’aérogare, des éléments du ministère des Mines, des Eaux et Forêts, des Impôts et de la PAF (Police de l’Administration des Frontières) et du CIS ou Central Intelligence Service. Des entités qui effectuent diverses contrôles en plus de la société privée SAMADA qui s’occupent de la sûreté. Mais les faits persistent, les ressources passent les frontières et ne sont saisies qu’une fois à l’extérieur. Les lois existent, mais elles ne sont pas suivies de mise en œuvre, un fait qui n’échappe pas non plus aux observateurs de la vie publique. Les mêmes observateurs savent toutefois que seule la volonté politique des dirigeants peut changer la donne. La question est de savoir quand est- ce qu’ils vont enfin se mobiliser ?

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

« Viavin’ny Grand Sud-Est » : Razanajafy Laurette responsable de la section Tanà

L’association « Viavin’ny Grand Sud-Est », à Tana dénommée également « Mahavagno » a procédé le week-end dernier à la présentation de ses dirigeantes. La cérémonie a été placée sous la houlette de la députée élue à Vondrozo, et non moins fondatrice de cette association, Volatiana Randrianasolo Pauline. A cet effet, la responsable de la section Antananarivo a été présentée à l’assistance. Il s’agit de Razanajafy Laurette qui a été assistée, à cette occasion des autres responsables de régions, en l’occurrence, Ananlanjirofo, Toamasina et Mahajanga. Lors de son intervention Volatiana Randrianasolo a déclaré que « Mahavagno » prime le respect des valeurs traditionnelles et n’a rien de politique.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

MFM : Congrès national au début du mois d’octobre

Manandafy a déclaré que le MFM va soutenir un candidat.

Rideau sur le conseil régional du MFM Tana-Renivohitra, avant-hier au restaurant, « Le Pavé », à Antaninarenina. Lors de son allocution, le président national de ce parti, Manandafy Rakotonirina, a déclaré que « le MFM ne voit pas d’inconvénient quant à la tenue de la présidentielle le 7 novembre prochain. D’ailleurs nous allons soutenir un candidat. Nous le dirons, lors de notre congrès national qui se tiendra au début du mois d’octobre ». Dans la même foulée, il a tenu à souligner qu’il ne partage pas les points de vue de l’amiral Didier Ratsiraka qui propose notamment le report des élections. Toujours à propos des élections, MFM Tana va aligner des candidats au niveau des « Fokontany », de la mairie et des législatives.

Apaisement. Notons que ce conseil régional a vu la participation de 400 adhérents et sympathisants de ce parti. Ils sont notamment issus des six districts de la Capitale et des membres du bureau du conseil régional. Notons que ces assises ont été placées sous le thème de «Développement dans l’apaisement». Dans tous les cas, nous en saurons plus sur la position de ce parti lors de son congrès national plus connu sous le nom de « Vovonana ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

« Ecobank Fintech Challenge » : Nala un start-up basé en Tanzanie gagne le premier prix  

« Nala », « Virtual Identity » et « Wallet.ng » impressionnent le jury en se hissant aux trois premières places du concours « Ecobank Fintech Challenge » 18e édition.

Les 11 finalistes ont été officiellement introduits dans le programme « Ecobank Fintech Fellowship » en vue de possibles partenariats d’affaires avec la principale banque panafricaine. Ces lauréats ont été annoncés lors d’une cérémonie organisée par la banque à Lomé, Togo et ont remporté respectivement, 10.000, 7.000 et 5.000 USD. « Nala », basée en Tanzanie, fournit une application d’argent mobile qui fonctionne hors ligne, sans connexion Internet. « Nala » fournit une expérience utilisateur unifiée dans laquelle plusieurs services financiers peuvent être connectés sur une seule application. Il peut héberger plusieurs cartes SIM, permettant aux utilisateurs de gérer leurs dépenses et de prendre en charge leurs finances.

« Virtual Identity », deuxième gagnant, est une plate-forme innovante conçue pour rompre des procédés traditionnels proposés aux comptoirs des banques classiques. Le processus est entièrement numérique, créant un lien de vidéoconférence virtuelle entre l’agent et le client. Sa solution virtuelle facile à utiliser permet au client de remplir plus aisément les formalités de reconnaissance du client, traditionnellement fastidieuses, de n’importe où, ce qui en fait une solution à la fois pratique et rapide.

« Wallet.ng », troisième lauréat du prix, est une start-up fournissant une banque alternative à une génération croissante d’utilisateurs numériques innés. Son point fort réside dans la création d’une plate-forme bancaire qui soit aussi accessible et conviviale que des applications telles que Facebook et WhatsApp. « Nous sommes fiers de ces start-up compétentes qui sont parvenues à la finale 2018 de ce concours. Ils représentent des exemples vibrants de l’esprit d’entreprise et de la créativité qui propulseront la compétitivité de notre continent à un niveau mondial sur les marchés des services commerciaux, et j’espère sincèrement que certains, sinon tous, seront les titans de demain. Je leur présente  toutes mes félicitations et voudrais leur dire que nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec les onze Fellows au cours de la prochaine année pour fournir des services bancaires innovants, à prix réduits et qui amélioreront la vie des Africains », a annoncé Ade Ayeyemi, DG du groupe Ecobank.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

MAE : Un nouveau directeur de la communication

La passation de service hier au MAE.

Le dernier Conseil des ministres a nommé le nouveau « patron » de la direction de la Communication du Ministère des affaires étrangères (MAE) en la personne de Ranaivosoloarimalala Edmond Marie. Il succède ainsi à Ranaivomanana Olivier Volatahiana. Tous les deux étant des diplomates de carrière issus de l’ENAM. Ancien directeur de la communication internationale et de l’image de marque au sein du Secrétariat d’état auprès du MAE en charge de la coopération et du développement, le nouveau Dir Com a déjà servi au sein de la direction du protocole au lendemain de sa sortie de l’ENAM. Il avait poursuivi sa carrière au sein de la même direction en tant que Chef de service des relations avec les médias. Ranaivosoloarimalala Edmond ne s’occupera pas seulement de la communication du MAE. Il se chargera également de l’image de marque, un nouveau concept introduit dans ce département ministériel.

Guide diplomatique. Juriste de formation initiale, Ranaivosoloarimalala Edmond Marie a déclaré, lors de la passation de service d’hier, qu’il entend poursuivre les chantiers tracés par son prédécesseur Volatahiana Ranaivomanana. Le plus grand morceau de ces derniers sera la conception, la réalisation et la publication d’un guide diplomatique officiel du MAE avec le concours de BDI (Bureau des Iles). Il s’agit d’un projet consistant à mettre à jour les éléments d’information relatifs aux représentations diplomatiques et consulaires accréditées à Madagascar ainsi que ceux des ambassades et consulats du pays à l’extérieur. Comme son nom l’indique, le guide sera un outil d’information et d’orientation destiné aux « usagers » nationaux et internationaux.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Agenda 2063 sur le développement : Semaine de l’évaluation organisée par la BAD à Abidjan  

Le département IDEV de la BAD a organisé une semaine de l’évaluation des avancées sur le développement des pays d’Afrique.

Le département de l’Évaluation indépendante du développement (IDEV) de la Banque africaine de développement (BAD) a organisé sa Semaine de l’évaluation du développement, le 6 septembre dernier à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

La semaine a vu la présence de 400 participants, notamment des responsables politiques et décideurs gouvernementaux, représentants des partenaires au développement, ainsi que des membres d’instituts de recherche, d’organismes universitaires, d’associations d’évaluation et de la société civile. Des représentants des pays actionnaires de la BAD, certains de ses dirigeants et des membres du personnel étaient également présents à cet événement organisé pendant trois jours. La Semaine de l’évaluation 2018 s’est penchée sur ce que peut apporter l’évaluation pour obtenir un plus grand impact sur le développement en Afrique en tirant les leçons du passé. L’événement s’est ouvert le 6 septembre sur un Café des connaissances, axé sur l’évaluation au service d’un plus grand impact des opérations de la Banque, un atelier de perfectionnement professionnel sur le genre et à l’évaluation et un débat sur les critères d’évaluation du Comité d’aide au développement de l’OCDE.

Orientations. Les évaluations d’IDEV et ses activités de connaissances jouent un rôle décisif dans la direction stratégique à donner pour accomplir au mieux les cinq grandes priorités de la BAD, qui viennent compléter les objectifs ambitieux de l’Agenda 2063, visant à combler le déficit en infrastructures sur le continent et à encourager les projets de développement à même de sortir les générations futures de la pauvreté. Elles offrent ainsi aux décideurs et aux responsables des connaissances basées sur des données probantes, des plus utiles pour définir les politiques, les stratégies et les cadres propices à une prospérité économique et sociale partagée. De nombreux pays africains en voie de transformation ne parviennent pas à obtenir ou établir des résultats, des indicateurs et des objectifs qui soient à la fois mesurables, pertinents et efficaces. Des outils de suivi et d’évaluation performants leur permettent justement de tirer les leçons des succès et des échecs du passé, et de mieux conduire la transformation de leur pays. « Tirant, de façon constructive, des enseignements de ses réussites antérieures, la BAD ausculte l’expérience acquise et les erreurs commises, comme des composantes et des outils essentiels pour promouvoir la reddition de comptes dans le domaine du développement, et comme un élément crucial pour renforcer l’impact sur le développement », a déclaré le vice-président de la Banque chargé du secteur privé, des infrastructures et de l’industrialisation Pierre Guislain. Mettre à profit les évaluations établies sur des données probantes et les enseignements tirés permet d’éviter de reproduire les erreurs du passé dans les projets en cours et à venir, et offre aux décideurs politiques et aux chargés de la mise en œuvre les informations requises pour apporter des changements ou s’engager sur une nouvelle voie, en vue de garantir des résultats efficaces.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

EPS BEPC et Baccalauréat : Les candidats avertis des dangers des boissons énergisantes  

Rien que pour cette année, trois candidats à des examens officiels ont déjà perdu la vie dans le cadre des épreuves d’éducation physique et sportive.

Les victimes sont prises de malaise pendant ou juste après l’effort, puis perdent connaissance et décèdent par la suite. Ces situations sont dues essentiellement à la prise de boissons énergisantes ou d’autres produits destinés à augmenter la force physique. Du dopage pur et simple qui conduit les victimes à la mort.

Avant d’être accueillis pour les épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) au baccalauréat comme au BEPC, les candidats sont avertis par les examinateurs, de manière quasi-systématique, sur les dangers des boissons énergisantes que certains candidats sont tentés d’absorber, espérant « tripler » leur force. Ces boissons s’avèrent être très dangereuses pour les personnes souffrant de cardiopathies bénignes souvent non diagnostiquées et donc ignorées des individus concernés. Même pour les bien-portants, les boissons énergisantes ne sont pas recommandées lorsqu’il s’agit de se dépenser physiquement et donc de solliciter plus que d’habitude les muscles cardiaques. En effet, ces boissons, un concentré de substances stimulantes, représentent un sérieux danger, notamment lorsqu’elles sont consommées en grande quantité ou associées à une pratique sportive plus ou moins intense, ou à de l’alcool. Même sans consommation d’alcool, elles ont pour effet de masquer ou de réduire les effets de la fatigue physique – ou du stress – et conduisent l’individu à surestimer sa résistance.

 

Cocktail explosif. La composition des boissons énergisantes varie d’un produit à l’autre, mais elles contiennent généralement de la caféine qui produit un effet excitant et à forte dose, des effets secondaires cardiovasculaires, respiratoires, digestifs et autres ; du sucre ? ou de l’édulcorant à raison du double de l’apport journalier recommandé ; du glucuronolactone, un sucre naturellement présent dans l’organisme, dont la teneur dans les boissons énergisantes représente une quantité 500 fois ou 600 fois plus élevée que la consommation journalière apportée par l’alimentation, soit l’équivalent d’une consommation alimentaire en glucuronolactone de 500 à 600 jours ; de la taurine, un acide aminé soufré présenté dans des études comme pouvant être neurotoxique ; et bien d’autres.

Ainsi, face à la tentation de consommer ce type de boissons dans le dessein de se surpasser et d’obtenir de meilleures performances, les avertissements se multiplient auprès des centres d’examen d’EPS. Car outre les examens officiels de l’éducation nationale, certains concours d’admission dans les écoles de gendarmerie ou de l’armée, incluant des épreuves physiques assez intenses, ont déjà été endeuillés par des décès de candidats, avec une forte suspicion de consommation de boissons énergisantes ou d’autres substances stimulantes.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Gréoux-les-Bains : ils ont pédalé pour électrifier un lycée malgache

C'est pour permettre l'électrification du lycée de brousse d'Ampasipotsy que Véronique et Robert ont parcouru plus de 3000 km soutenus par les amis d'ASAM Provence.
L'aventure est près de se terminer. Robert et Véronique Douillet ont entamé le 13 juillet un vaste périple à vélo qui les a menés de Belgique à la Suède en passant par la Hollande, l'Allemagne et le Danemark. Beaucoup de personnes ont suivi leur trajet sur Facebook où Véronique leur contait leur voyage : le 29 juillet, un gros orage les surprenait en Allemagne ; le 3 août, la barre des 1 000 kilomètres était franchie ; le 7 août, ils étaient au Danemark.
Le retour est proche. La moisson est belle : 2 000 euros ont été récoltés, grâce aux dons de tous ceux qui ont voulu les aider, et cet argent permettra l'électrification du lycée d'Ampasipotsy à Madagascar, à 200 kilomètres d'Antatanarivo. "Nous avons vu de très beaux paysages et rencontré de très belles personnes, raconte Véronique. C'est le rêve de voyager à vélo dans ces pays : la Hollande est le paradis du vélo, le pays est traversé d'innombrables pistes cyclables. En Allemagne, nous avons beaucoup aimé l'île de Pellworm, autonome en énergie renouvelable, et qui vit grâce à la pêche et à l'agriculture biologique : les moutons paissent dans les prés salés et font, paraît-il, le régal des meilleures tables des restaurants français. Le Danemark est peu peuplé ; partout la blondeur des champs de blé se marie avec le bleu du ciel et de la mer ; on a adoré !. En Suède, nous sommes accueillis par des amis chaleureux. Nous avons tous les deux plus de 1500 kilomètres au compteur..."
Pendant que Véronique et Robert arpentaient à vélo ces régions du nord de l'Europe (où il faisait presque aussi chaud qu'en France), Sophie et Volo descendaient le long du Rhône et Maxime, un jeune Vinonais, pédalait en Corse avec sa famille. Tous ces kilomètres étaient "achetés" sur le site d'Asam Provence un euro le kilomètre.
Avec cet argent, le lycée d'Ampasipotsy pourra être électrifié, ou du moins, son électrification pourra être mise en route. "Un grand merci à tous ceux qui nous ont soutenus. Leur participation nous a vraiment encouragés quand la route devenait longue ou quand on avait le vent du Nord dans le nez" confie Véronique.
Il est encore possible d'adresser un chèque de soutien à Asam Provence, 586 avenue de la République- 83 560 Vinon-sur-Verdon. Un reçu fiscal sera adressé en retour.
Madaplus.info0 partages

Les Epreuves Physiques et Sportives du BEPC après les examens écrits.

Les insolites ne cessent de faire le jour avec les examens officiels à Madagascar. Après des candidates enceintes, c’est autour d’une situation qui n’est pas du tout banale qui fait surface. Les EPS du BEPC se déroulent après les examens écrits.
Tout ceci est le fruit de la grève qui a failli engendrer une année blanche aux élèves concourant pour les examens officiels à Madagascar. Heureusement que cette année a pu être évitée mais a eu des répercussions sur les déroulements des examens officiels. Les examens écrits des Examens du BEPC se sont déroulés la semaine dernière, mais c’est seulement cette semaine que beaucoup de candidats ont passé les examens EPS dans quelques circonscription scolaires.
Madaplus.info0 partages

Les Epreuves Physiques et Sportives du BEPC après les examens écrits du jamais vu!

Les insolites ne cessent de faire le jour avec les examens officiels à Madagascar. Après des candidates enceintes, c’est autour d’une situation qui n’est pas du tout banale qui fait surface. Les EPS du BEPC se déroulent après les examens écrits.
Tout ceci est le fruit de la grève qui a failli engendrer une année blanche aux élèves concourant pour les examens officiels à Madagascar. Heureusement que cette année a pu être évitée mais a eu des répercussions sur les déroulements des examens officiels. Les examens écrits des Examens du BEPC se sont déroulés la semaine dernière, mais c’est seulement cette semaine que beaucoup de candidats ont passé les examens EPS dans quelques circonscriptions scolaires.
Madagate0 partages

Monja Roindefo, ancien PM. Réactions face à sa convocation au Pôle anti-corruption

 

News Mada0 partages

Haintrano goavana teny Ambohipo: lavenona, korontam-by sisa ireo moto anjatony, fiara 6…

Ankoatra ireo trano hazo sy trano biriky maromaro, lavenona sy korontam-by sisa ireo fiarakodia enina sy moto anjatony kilan’ny afo, ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo, teny Ambohipo.

Nisehoana firehetana nahamaizana moto miisa 105, fiara enina nahitana 4×4 sy Golf IV, trano roa ka mpivarotra pizza ny iray tamin’ireo may ireo, teny amin’ny parking Ambohipo. Kila forehitra ireo rehetra ireo, sarotra ny famonoana afo noho ny fisian’ny lasantsy sy ireo akora mora mandray afo rehetra.

Araka ny fanazavan’ny olona eny an-toerana sy ny ao amin’ny fokontany, niainga tamin’ny trano hazo iray teny an-toerana ny afo. “Nisy labozia nirehitra tao amin’io trano hazo io, nitarika ny firehetana io ka nahazo “balle”-ana friperia maromaro, nahazo ny hazo fisaka avy eo ary nianjera tamin’ny moto. Nirehitra haingana ireo ary nipoapoaka nifanesy”, hoy ny filazan’ny olona eny an-toerana. Tao anatin’ny fotoana fohy, nahazo ireo fiara miisa enina tao anaty parking ihany koa ny afo, ary niafara teo amin’ny mpivarotra pizza.

Nivoaka avokoa ny olona teny an-toerana, ny tompon’ny moto sy ny fiara, nihiakiaka sns, saingy tsy nisy azo natao intsony.

Tonga ihany koa ny mpamonjy voina nanao ny asany fa sahirana tamin’ny famonoana ny afo. Nisy rahateo ny tsy fahampiana fitaovana. Efa ora maro taty aoriana vao maty ny afo. Tonga teny an-toerana ihany koa ny polisy. Voalazan’ny olona eny an-toerana fa mbola nisy ihany koa ny nanararaotra nangalatra ireo sisa tsy may. Mbola nisy moto telo ihany koa very nandritra ity loza ity. Tsy kely lalana ny ratsy.

Manao taratasy ny olona

Manoloana ity tranga ity, manao taratasy avokoa ireo tompon’ny moto sy fiara may. Manantena ny amin’ny fisian’ny antoka. Raha ny fanazavana azo aloha, fametrahana moto sy fiara andoavam-bola ny eo amin’ny parking Ambohipo, saingy tsy misy antoka izany. Toe-javatra efa mpiseho amin’ny faritra maro eto an-dRenivohitra ny tsy fisiana parking. Raha misy, mitovy amin’ity eny Ambohipo ity ihany. Ny ankamaroan’ny olona aza, mametraka fiara eny amoron-dalana rehetra eny. Rehefa mitranga ny loza, tahaka ity teny Ambohipo ity, miala maina ny tompona fiara sy ny moto.

Miandry izay ho tohin’ny raharaha ny rehetra eny Ambohipo. Na miala maina, na misy ihany ny fandraisana andraikitra amin’ny trano fiantohana, sns, satria loza tsy nahy no nitranga.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Sécurite informatique: l’enjeu reste énorme pour Madagascar

Avec l’émergence du numérique, les flux d’informations ont considérablement augmenté. La sécurité informatique est aujourd’hui d’une importance capitale pour sécuriser la circulation des données. Pour cerner les enjeux de la sécurité informatique, le parcours Mathématiques, Informatique et Statistiques appliquées (Misa) de l’université d’Antananarivo a pris l’initiative, en collaboration avec l’université de Passau Allemagne d’organiser l’IT – Security Summer School du 10 au 21 septembre.

Que ce soit pour les data science, le web ou l’interconnexion, la question de cyber sécurité demeure un centre d’attention. «Madagascar se trouve aujourd’hui être une destination de délocalisation. Pourtant, nous ne sommes pas encore sensibilisés sur la sécurité informatique. En tant qu’universitaires, nous avons une grande responsabilité dans la vie des entreprises dans la mesure où les universitaires sont leurs futures ressources humaines. La professionnalisation seule ne suffit pas et les formations académiques doivent également être renforcées. D’où l’organisation de l’IT – Security Summer School», a indiqué Andry Rasoanaivo, directeur du parcours Misa, hier, lors du lancement de cette formation.

Sous l’égide des chercheurs dans le domaine de la sécurité informatique et des professionnels de la sécurité informatique de l’université de Passau, une quarantaine de stagiaires de niveau Master 2 de la Misa, de l’université de Fianarantsoa ou encore de diverses associations, suivent durant ces 11 jours des ateliers de sensibilisation à l’importance de la sécurité informatique.

Cas de Madagascar

Pour le cas de Madagascar, en cas d’attaque cybernétique contre le Gouvernement ou une entreprise donnée, il est encore difficile de définir à quelle autorité se référer. La mise en place de centres de veille comme le Centre gouvernemental de veille, d’alerte et de réponse aux attaques informatiques (CERT) ou l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), en France, relève ainsi d’un grand chantier pour Madagascar.

Ainsi, un partenariat entre le Misa et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est en cours pour capitaliser les ressources afin de développer la thématique de la sécurité informatique.

«Il faudrait effectivement que l’Administration, les professionnels d’entreprises et les universitaires arrivent à se regrouper autour d’une plateforme pour discuter du sujet», a soulevé Andry Rasoanaivo. «Nous sommes ici pour une partage d’expériences et pour une sensibilisation sur la thématique de la cyber sécurité, les technologies disponibles ainsi que les éventuelles attaques pouvant être enregistrées», a indiqué  pour sa part Tiana Noel Rakotondravony, chercheur en cyber sécurité à l’université de Passau.

Appui technique de Telma

Avec l’appui technique de Telma, les ateliers de sensibilisation seront ponctués de démonstrations et d’études de cas concrets. Grâce à la fibre optique by Telma installée à l’université d’Antananarivo, les stagiaires pourront immédiatement comprendre et mettre en pratique la sécurisation informatique.

Partenaire de longue date de la Misa, Telma soutient cette branche de l’université d’Antananarivo. Plusieurs étudiants sortants de la filière ont été recrutés par l’opérateur n°1 pour étoffer ses équipes SI et commerciales.

Arh.

News Mada0 partages

Téléphonie: infinix débarque à Madagascar

Infinix, une marque de Smartphone haut de gamme du groupe Transsion Holding, commercialise depuis le début du mois de septembre quatre gammes de produits à Madagascar : Smart 2, Smart 2 Pro, Hot 6 Pro et Note 5.

Créée en 2012, Infinix est engagée dans la production qui combine une technologie de pointe destinée aux clients désireux de façonner les tendances du monde. «C’est une marque qui permet d’avoir la performance d’un meilleur terminal. La vraie valeur ajoutée, c’est la combinaison de la technologie et le prix plus qu’accessible, sans compromettre la qualité», a indiqué Zo Lalaina, manager chez Infinix, lors de la présentation officielle de la marque à la presse hier, à Ankorondrano.

Aussi, pour alimenter le marché, Infinix se base sur son partenariat avec Orange Madagascar et un réseau de distribution de ventes vérifiées entre grossistes et revendeurs à travers tout le pays. «Orange Madagascar a été le premier opérateur à lancer Infinix sur le marché malgache, dans la mesure où cela cadre avec le programme Smartphone boost qui cherche à favoriser l’accès aux équipements de dernière génération ainsi que l’accès à l’internet à travers la 4G», a expliqué Joëlle Razakamandimby, responsable terminaux chez Orange Madagascar.

Arh.

News Mada0 partages

APMF Morondava: botry ny 90 % miantoka ny fitaterana an-dranomasina

Nanomboka ny taona 2016, manarina tsikelikely ny seranan-tsambo ao Morondava ny APMF*; ny volana marsa 2017, lasa seranam-paritra i Morondava, iombonana amin’i Maintirano, i Beloa ambonin’i Tsiribihina, i Belo sur Mer, ary i Miandrivazo (seranana ony). Miantoka ny fitaterana an-dranomasina be indrindra amin’io seranam-paritra io ny botry. 

Navadika ho seranam-paritra i Morondava izao noho ny faritra miantoka ny fitaterana mianavaratra andrefana sy mianatsimo andrefana, miampy ny any Miandrivazo, fitaterana an-dranomamy. “Vitsy izahay mpiasa teo aloha fa ankehitriny, efa miampy izany, mandrindra ny asa rehetra. Botry ny 90 % miantoka ny fitaterana, miampy ireo sambo mpanjono an’ny orinasa Sopemo”, hoy ny talem-paritry ny APMF, i Botou Mavil Franclaire.

Mitaky fanajariana goavana ny seranan-tsambo any an-toerana satria tototra ny lakandrano miditra eo amoron’ny seranana. Tsy tafiditra ireo sambo vaventy. “Efa nisy tetikasa nanadio lakandrano natao any Miandrivazo, ny taona 2017, noheverina hotohizana eto Morondava, saingy tsy nahomby izany, ary izao mbola hita amin’ny endriny ankehitriny izao ny seranan-tsambo”, hoy ny talem-paritra. Eo ambany fiahian’ny minisiteran’ny Fitaterana ny APMF ka tokony hatao laharam-pahamehana ny fanajariana ny seranan-tsambo maro amin’ny maha Nosy ny tanintsika.

Betsaka ireo vokatra miditra sy mivoaka

Betsaka ireo vokatra taterin’ny botry miditra sy mivoaka avy ao Morondava, ohatra, ny sira avy any Belo sur Mer mamatsy ny ampahany be indrindra manerana an’i Madagasikara ; ny trondro maina ; ireo vokatra fampiasa andavanandro ; ny zava-pisotro Star, sns, miainga avy eo Morondava ho an’ny morontsiraka andrefana maro. Botry iray, mahazaka entana 15 t hatramin’ny 40 t.

Kely ny vola miditra amin’ny APMF

 “Olana anefa, toa samy maka ho azy ireo botry ireo, tsy mivondrona anatin’ny kaoperativa, toy ny mpitatitra an-tanety. Olana ihany koa ny fanaraha-maso ny jono, ary kely ny vola miditra amin’ny APMF, tsy ampy hanamboarana ireo trano simba sy asa hafa. Adidinay kosa ny misakana raha ratsy ny andro, mandefa filazana amin’ny radio anefa izahay, itakiana vola amin’izany filazana izany. Koa mangataka izahay mba ho maimaimpoana ny filazana momba ny toetr’andro ho tombontsoan’ny rehetra”, hoy i Botou Mavil Franclaire.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Ifanja Analavory: tohodrano manondraka tanimbary 2 050 ha

Mamboly vary indroa isan-taona ny tantsaha any Ifanja Analavory. Vao mainka hitombo ny vokatra amin’izao nahavitan’ny tohodrano izao.

Nanomboka ny taona 2016 ny fanarenana ny tohodrano any amin’ny lemak’Ifanja, distrika Analavory, faritra Itasy. Ahitana toerana roa, ny any atsimo, ny kaominina Anosibe Ifanja ary ny any Ifanja Avaratra, misy ny kaominina Sarobaratra Ifanja. Mamokatra vary ny any an-toerana, ahitana lemaka maherin’ny 2 050 ha ary afaka mamboly indroa isan-taona ny tantsaha. Miisa 10 ny tohodrano vita ka narenina ny fito ary vaovao ny telo. Anisan’izany ny any Antaboaka, kaominina Sarobaratra, ka narenina ny lakandrano mirefy 6 km, nodiovina ny 15 km, ary mirefy 17 km ny renirano nodiovina, nesorina fasika (i Kotombolo sy Ibizy). Miisa 11 ny lakandrano karazana tetezana (ponceaux) namboarina sy narenina. Mirefy 800 m ny vahilava namboarina, nisy lalan-tany narenina koa, miampy toby fitahirizana masomboly (BCS) natsangana any Ifanja. Nintentina 101 tapitrisa Ar ny asa nananganana azy, avy amin’ny Fandaharanasa BVPI/PHRD tanterahin’ny minisiteran’ny Fambolena sy ny fiompiana. Azo itahirizana masomboly 100 t ity toby ity, hahatsara ny fambolen’ny tantsaha mpikambana.

Niakatra 5t/ha ny voka-bary

Nambaran’ny filohan’ny Fikambananan’ny mpampiasa rano, Rafanomezantsoa, fa efa nahitam-bokany sahady ity fanatsarana fotodrafitrasa ity satria nitombo avo roa heny, niakatra ho 5t/ha, ny voka-bary. Noho ny hatsaran’ny fikorianan’ny rano sy ny lakandrano, afaka mamboly vary indroa isan-taona na manao voly avotra koa ny tantsaha.

Misy koa ny fandaharanasa Formaprod, manohana ny tantsaha any amin’ity kaominina roa ity. Nizarana fitaovam-pamokarana, masomboly katsaka iray taonina, zana-kisoa sy akoho miisa 2 500 ho an’ny fikambanam-behivavy tantsaha.

Tsiahivina fa tanjona ny hahavitan-tena amin’ny vary eto Madagasikara amin’ny taona 2020.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Famaizana an’ i Iran: misondrotra hatrany ny vidin-tsolika

Miantraika any amin’ny vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ny fifandirana eo  amin’i Iran sy i Etazonia. Misondrotra hatrany ny vidiny, raha ny tamin’ny alatsinainy teo, ka manahy ny mpandinika sy ny mpampiasa vola fa tsy ho ampy ny vokatra eo amin’ny tsena ary hitombo ny tinady.

Manodidina ny 77,69 dolara ny vidin’ny iray barila hozaraina amin’ny volana novambra ho avy izao, teo amin’ny tsenan-tsolika Brent, omaly alatsinainy 10 septambra tolakandro, ampiasain’ny tsenam-bola fifanakalozana ICE any Londres. Nihoatra 86 cents (100 cents = 1dolara) io vidiny io raha oharina ny tamin’ny zoma 7 septambra.

Lasa 68, 32 dolara kosa ny vidin’ny solika iray barila eo amin’ny tsenam-panakalozana any New York (Nymex), ho an’ny fifanaraham-barotra hatao ny volana oktobra 2018. Nitombo 57 cents io vidiny io raha oharina ny vidiny farany.

Tsy nanafatra intsony i Korea Atsimo

Mahatonga izao fiakaran’ny vidin-tsolika izao ny famaizana toekarena ataon’i Etazonia amin’i Iran. Antony, niala tsy hanohy ny adihevitra sy ny fifanarahana mikasika ny fandaharanasan’i Iran mikasika ny famokarana nokleary ny Amerikanina. Firenena mpamokatra solika fahatelo i Iran. Anisan’ny nanaraka ny hevitr’i Etazonia i Korea Atsim ka tsy nanafatra solika avy any Iran intsony, nanomboka ny volana aogositra teo.

Dikany, hiantraika amin’ny vidin-tsolika eto Madagasikara ity olana eo amin’ny Amerikanina sy ny Iranianina ity. Tsy nihetsika ny vidiny teto amintsika ny fiandohan’ny volana septambra teo, saingy azo antoka fa tsy maintsy hiova amin’ny volana oktobra io.

Njaka A.

News Mada0 partages

« Antsika hisôma an-dakoro »: hilalao sy hifampiserasera ny ankizy

Hahazo tombony indray ny kilonga madinika sy ny ankizy! Hotanterahina ao amin’ny Ivontoeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) Antsahavola, ny 3 ka hatramin’ny 15 septambra izao, ilay hetsika ho azy ireo nampitondraina ny lohateny « Antsika hisôma an-dakoro ». Hiverenan’izy ireo fantarina sy iainana indray ireo nisy fahiny, izay somary hadinodino tato ho ato. Anisan’ireny ny sabaka, ny tsobato, ny fanorona, sns.

Zaza sy ankizy eo anelanelan’ny 7 taona ka hatramin’ny 17 eo ho eo no afaka mandray anjara amin’ny « Antsika hisôma an-dakoro ». Nambaran’ny mpikarakara fa anisan’ny sehatra iray lehibe ahafahan’ny ankizy mifampizara sy milalao ary mifampiserasera izy io. Hilalao sy hanao ody am-bavafo miaraka rahateo izy ireo. Hotanterahina ao anatin’ny firahalahiana sy fifankatiavana avokoa izany.

Tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny faha-5 taon’ny IKM, hiitatra kokoa ny lalao hataon’ny ankizy amin’ity andiany ity. Ny 13 septambra sy ny 14 septambra, tsy hihetsika fa ao anatin’ny trano ny lalao, toy ny sabaka, ny tsobato, ny fanorona, sns. Ny 15 septambra kosa, hifindra eo anoloan’ny IKM ny toerana hilalaovana sy hanatanterahana ireo fanentanana samihafa. Ho hita amin’izany, ohatra, ny fifaninanana izay mahery mihazakazaka amin’ny fanosehana kodiarana, ny fifaninanana taovolo malagasy, ny tsinkonina, ny baolina kitra ho an’olon-telo, sns.

Ao koa ny sehatra ho an’ireo tanora hahafahan’izy ireo maneho ny talentany amin’ny slam, ny jazz, ny fitendrena gitara, sns. Toy ny fanao hatramin’izay, miara-miasa amina fikambanana maro ny IKM amin’ny fanatanterahana ny « Antsia hisôma an-dakoro ».

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Toamasina: nomena toromarika ny VLKM

Efa maka bahana tanteraka. Nihaona amin’ireo mpikambana Vondrona laika kristianina katolika (VLKM) Toamasina, ny  herinandro teo, ny filoha nasionaly, i Yvette  Sylla. Nivoitra tamin’izany ny fifampizarana traikefa sy ny toromarika hiatrehana ny fampielezan-kevitra. Ny mialoha sy mandritra ary ny aorian’ny fifidianana ihany koa. Notsindrina manokana ny fanaraha-maso eo amin’ny fanisam-bato sy ny lalana izoran’izany mandra-pahatonga eny anivon’ny CRMV.

Anisan’ny niatrika izany ireo mpikambana VLKM eo anivon’ny kaominina Toamasina. Tara ihany anefa ny fanombohan’izany fihaonana izany noho ny ambara fa sakantsakana nataon’ny zandary sy ny eo anivon’ny ATT ka tsy nahafahan’ireo mpikambana namonjy ny fotoana amin’ny tokony ho izy, hihaonana amin’ny filoha Yvette Sylla. Tsiahivina rahateo fa manohana  ny kandidà laharana faha-13, mpanorina ny IEM, Rajoelina, ny VLKM ka ahin’ny maro ho misy ambadika politika na antsojay tsotra izao izany fanelingelenana izany.

Sajo

News Mada0 partages

Pluie diluvienne: les rues de Toliara inondées

Conformément aux prévisions, la masse nuageuse qui a évolué dans le Canal de Mozambique, a engendré des précipitations abondantes dans la partie Sud du pays. Celle-ci étant placée en vigilance forte pluie depuis samedi.

Toliara figure parmi les localités touchées par les impacts des pluies diluviennes qui continuent de s’abattre sur les lieux durant ces trois derniers jours. Sur ce, «les rues et ruelles de cette ville se trouvent inondées hier, suite à la montée des eaux. Certaines cases d’habitation, notamment dans les zones basses, comme les quartiers d’Anketa et d’Antaravay, ou encore le bazar de Scama… ont été envahies par les eaux», d’après les informations recueillies auprès du Groupement de la Gendarmerie de Toliara.

D’après les prévisionnistes d’Ampandrianomby, «la situation ne s’arrangera pas d’ici peu, étant donné que ce front froid actif au niveau de l’axe Sud persiste durant quelques jours. Ainsi, il est fort probable que le cumul de pluie abondante sur cette partie de l’île pourrait y créer des conditions désagréables». C’est pourquoi, la vigilance jaune ou avis de menace forte pluie, est maintenue. En outre, des pluies résiduelles pourraient ensuite se propager à partir de ce jour sur Menabe et le littoral de Melaky.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Tsaralalana: le service du sapeur pompier équipé

Le service du Sapeur pompier de Tsaralalàna vient d’être doté de nouveau matériel qui va contribuer à l’amélioration de l’intervention de ses agents.  Il s’agit notamment d’équipements et de médicaments de premiers secours, qui devraient alléger la souffrance  des personnes secourues sur le chemin vers les services d’urgence.

«Des livres nécessaires au renforcement des compétences des agents s’ajoutent à ces dons octroyés par l’ONG Manda Life», a informé le Chef du service du Sapeur pompier de Tsaralalàna, le Commandant Francky Ramanoara.

 

News Mada0 partages

Aéroport d’Ivato: les agents de l’Etat réclament le contrôle mixte

Les agents de l’Etat, à l’instar des douaniers, des gendarmes, de la police de l’air et des frontières (Paf) ainsi que des polices forestières ont unir leur voix pour réclamer le retour du contrôle mixte au niveau de la sécurité portuaire, pour plus d’efficacité.  

Ces agents de l’Etat ont effectivement mis en doute l’efficacité, lorsqu’elles opèrent seules, des sociétés privées quant à la lutte contre les exportations illicites de nos ressources naturelles. Ce fut en marge de la descente du MEEF et de sa délégation, samedi dernier, pour voir in situ le circuit de la sécurité portuaire d’Ivato.

Selon leurs dires, les scanners utilisés par ces sociétés ne détectent que les métaux et les explosifs. «D’autant que lors des derniers événements, si je ne cite que de la dernière arrestation relative à un trafic, ce sont des éléments de ces sociétés privées qui ont été appréhendés. Comme ils collaborent avec nous, ils connaissent ainsi tous les stratégies et dispositifs pris», a fait savoir le chef de service de la Paf, le commissaire Lebiria Rufin Tolotsara.

De leur côté, les gendarmes se sont plaints de la lourdeur administrative pour l’acquisition d’une vidéo de la camera de surveillance gérée par une des sociétés pour les besoins d’une enquête. Quant aux polices forestières,  faisant suite aux nouvelles dispositions prises, elles déplorent l’absence de leur visibilité aux contrôles. Leurs bureaux étant cachés derrière des panneaux actuellement, si auparavant passagers et bagages défilent devant elles.

A titre de rappel, l’Etat avait introduit les sociétés privées à la sûreté aéroportuaire en février 2016, afin de mettre en exergue la responsabilité de chaque entité intervenant dans le circuit de contrôle des passagers et des bagages.

Scanner biologique

A la suite de sa visite aux différents circuits de la sécurité portuaire d’Ivato, le MEFF, Guillaume Venance Randriatefiarison, a promis, entre autres, la donation d’un scanner biologique. Cela afin de renforcer la détection des trafics de drogues et de nos espèces endémiques.

«Lors de cette descente, on a effectivement constaté une carence en matériel de détection biologique. Ce qui nous a amené à prendre cette décision», a-t-i indiqué.

A noter que Madagascar participera à la conférence de Londres au mois d’octobre, toujours dans le cadre du renforcement de la lutte contre les exportations illicites des ressources naturelles.

Sera R.

News Mada0 partages

BEPC: début des épreuves de l’EPS

Les épreuves d’Education physique et sportive (EPS) du BEPC ont débuté hier et se poursuivent jusqu’à jeudi pour les candidats de la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo renivohitra. Notons que ces épreuves ne sont pas obligatoires pour ce second examen officiel. Toutefois, les Centres d’examen n’enregistrent pas un fort taux d’absence lors de cette première journée.

Suivant cette logique, la proclamation des résultats du BEPC connaîtra un retard de deux jours dans la Cisco Tanà. Quoi qu’il en soit, 14 des 114 Cisco, notamment celles qui enregistrent un faible effectif de candidats, ont déjà sorti leurs résultats jusqu’à hier.

News Mada0 partages

Chronique: courage obligé

Un petit souffle d’aise, les jeux sont faits rien ne va plus ! Cette phrase traditionnelle du croupier avant de mettre en branle la roulette induit parfois à une méprise : rien ne va va plus signifie tout va à l’inverse de ce que l’on pourrait croire, personne ne saurait plus changer ni les mises ni la donne, reste au sort de désigner le gagnant. Certes les élections ne se réduisent pas à une question de chance, l’issue dépend des seuls suffrages exprimés par les électeurs. Jusqu’à la dernière minute le doute a régné sur la tenue de la présidentielle à la date arrêtée du 7 novembre de cette année. Circulaient toutes sortes de bruits se contredisant à propos de la décision du président en poste d’accepter ou non de démissionner ainsi que l’exige la constitution du fait qu’il s’est porté candidat à sa succession. Il l’a fait, s’il n’y a pas lieu à féliciter ceux qui ne font que se soumettre à une disposition légale, on peut se féliciter du fait que l’atmosphère s’est détendu, soulagement d’avoir évité le pire. Suite à de telles tergiversations de sa part, le public s’est interrogé sur les raisons de cette hésitation : n’avait-il pas le courage de quitter les délices du poste, ou bien avait-il peur d’aller au front sans les avantages de la fonction ?

Dans la confrontation il est celui qui a le plus à perdre, outre l’insuccès rencontré par ses propositions pour l’avenir, une défaite équivaudrait à une gifle sanctionnant le bilan du mandat qu’il a écourté par prétention de se succéder à lui-même. Peut-être la part d’objectivité qui lui restait, l’a conduit à évaluer ses chances de gagner au mieux à l’égal des risques de ramasser une veste. Comme tous les candidats, (outre les mercenaires qui vont au charbon sur commande pour fausser le jeu) Monsieur Rajaonarimampianina joue la méthode Coué clamant haut et fort sa conviction de remporter la victoire, ce qui n’empêche pas à l’intérieur de vivre les affres d’une appréhension d’avoir à subir une défaite. Il avait le choix, choix s’apparentant à un dilemme. Sachant les insuffisances du bilan à convaincre d’une bonne gouvernance, s’abstenir eût été faire preuve de réalisme mais un aveu sans panache, à l’opposé aller au combat témoigne d’une intrépide témérité, le courage de faire face à la défaite. Mais sait-on jamais la surprise que réserve une inconnue ! L’issue de l’élection est une inconnue à deux tours. L’éventualité de la voir réduite à une inconnue à un seul tour constitue à la fois un épouvantail que chacun voudrait pouvoir agiter pour effrayer les adversaires, qu’un jeu de diablotin voire une manipulation diabolique dont chacun voudrait exorciser la réalité, malgré le vœu de bénéficier d’un tel miracle en sa faveur.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La fête militaire (2)

(Suite et fin.)

La Fille du régiment pour violon et piano a été jouée à la perfection par Mlles d’Hautman de Villers.

M.de Bize a encore été applaudi dans Guillaume le menteur. Mlle Bénézis récita à la perfection le poème patriotique La poupée tricolore.

Le spectacle se termina par la comédie Le jeune homme pressé dont MM. Frelant, Lescarret et Vierne interprétèrent les différents rôles d’une façon supérieure.

Comme toujours, la fanfare nous fit entendre les meilleurs morceaux de son répertoire.

Signalons tout spécialement le sous-lieutenant Cahors qui s’est surpassé dans l’organisation de cette représentation dont le résultat a dépassé toutes les espérances.

Tout cela a pu faire oublier un moment qu’on se trouvait dans une ville coloniale perdue au milieu de l’Océan Indien, à une grande distance de la Mère Patrie et donner l’illusion qu’on assistait à une soirée donnée dans une ville de France.

Toutes nos félicitations et remerciements aux organisateurs et acteurs qui se sont dépensés sans compter pour mener à bien cette fête. Les troupes malgaches ainsi que la population tamatavienne leur en seront reconnaissantes. Et cette soirée comptera dans le souvenir de tous ceux qui y ont assisté.

La recette provenant de la vente des programmes et de la quête a donné une somme s’élevant à près de 1 500 francs qui sera intégralement versée pour les troupes combattantes malgaches, les frais de cette fête devant être couverts par les officiers du régiment.

Remerciements

Le Commandant et les officiers du 2e Malgaches remercient bien vivement les Services qui ont participé à l’organisation, les artistes qui ont prêté leur concours et les membres de la population de Tamatave qui sont venus si nombreux assister à cette fête, lui donnant par leur présence plus d’éclat et par leur générosité une recette remarquable. Les remerciements d’adressent aussi aux quelques personnes qui, n’ayant pu venir, ont envoyé leur obole.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: mitandrina rainy fa malama ny gorodona

Tsy misy intsony angamba no tsy mahafantatra ny fahalaman’ ny sehatra fanaovana pôlitika eto amin’ny tanàna. Tsy resahana intsony moa ny fahadisom-panantenana nohon’ny fanadinon’ny mpamitaka ny toky nomeny rehefa tapitra ny filan’ny fahatokisan’ireo olona voafitany, eo koa ny fifampiangana ifanaovan’izy samy mpilalao pôlitika mikasika ny fivadihan-dela mikasika zavatra sy raharaha nifanekena, ambonin’izany rehetra izany ny fihetsika tanalahy, tsy iefenana intsony ny fanaovana an’izany efa diso mahazatra ny fisehon’ny fiovan-doko eo am-panaovana pôlitika. Maro amin’ireo tandapan’ny mpilatsaka amin’ny fifidianana filoha-pirenena no mitaraina ny fahasarotan’ny fanomezan-toky an’ireo mpikarama an’ady tonga tsy voizina manolotra ny tenany sy tetika nomaniny, manome toky hanampy tosika amin’ny tolona ahafahana mandresy. Nohon’ny abetsahan’ireo mpandom-baravarava sy ny fitovitovin’ny tolotra entiny vetivety dia samy nahatsapa fa tsenam-barotra izy ity, na izany aza eo ihany ny fakam-panahy mety anajamba ny mpilatsaka, fifaninanana mikasika fahazona vato be indrindra no atrehana, tonga namana indray ve vao ho mavomavo ? Izay tonga iray milaza avokoa ho mamim-bahoaka ka afaka misarika mpifidy am-polo an-jato an’arivo an’alina ary an’hetsiny mihintsy aza andatsa-bato ho an’ny mpilatsaka tohanany. Sarotra ny fandidina ! Ny ankabeazan’ireo mpanolotra fiaraha-miasa ireo tsy olom-boafidy ka mety ampiahiahy be ihany ny filazany hoe mahafehy safidi-bahoaka izy, mety misy anefa fahamarinana ihany amin’ny kabary mamy ataony ho fandresen-dahatra. Tsy ilaozan’izay mandeha an-kitsipo koa izy ireny na maro aza ireo fantatra fa manao an’izany toy ny fanaovana varotra, mitety trano samy hafa eo amin’ny fikarohana mpanjifa. Pôlitika anefa no atao, fikarohana tombotsoa iombonan’ny rehetra eo amin’ny fiaraha-monina manerana ny nosy no tanjona, moa ve afaka ahankina sy ajanona amina resa-barotra ny safidy mikasika an’izany ? Mivarina any amina fanaovana tsenam-barotra ny fifdianana nefa ny tanjona dia ny fahafahana ampisondrotra ny dinika sy ny fanapahana ho fitsinjovana ny tombontsoa iombonana izay mitaky fanajanonana ny fikarohana tombontsoa manokana. Raha mbola fanaovana varotra no manjaka, raha mbola fikaramana no maniraka ny maro hiditra an-tsehatra handray anjara, sarotra no antenaina fiovana ao aorianan’ny fifidianana nanjakan’ny ady saritaka arakaraky ny fahefam-bidy. Mbola tsy eo ilay lalàna mafehy ny fiovana toe-tsaina. Nefa izao aloha ny rafitra misy, efa dingana iray no vita raha tanteraka ao anatin’ny filaminanana ny fifandimbiasana eo amin’ny fitondrana.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes

Pub et propagande

Il fut une époque où l’on portait grande considération aux activités religieuses et politiques, la législation interdisait alors d’en faire de vulgaires objets de publicité. Ce temps est passé, les concept ont changé, les lois tombées en désuétude. Fin des frontières entre le quotidien, saison de pré-campagne et période légale de campagne électorale. Ce n’est que justice, à tout moment les gens du pouvoir, eux, mènent propagande allant jusqu’à monopoliser les organes nationaux audiovisuels à cette fin. De leur côté les nouvelles associations cultuelles ne sont pas en reste et ne se privent pas d’exploiter cette ouverture que d’aucuns qualifient relâchement. Toute l’année les murs de la ville fleurissent de ces affiches d’autoproclamés pasteurs vantant leurs capacités à faire de la magie ou mieux à  produire des miracles pour guérir des maux âmes et corps.

 

News Mada0 partages

Préparatifs au baccalauréat: un cours gratuit au Ve arrondissement

Les candidats s’attèlent aux derniers préparatifs du baccalauréat. Une bonne partie d’entre eux, notamment ceux qui ont les moyens, profitent de ces quelques jours avant le jour «J» pour s’entrainer à travers les différentes offres de cours de préparations à l’examen. Ceux qui n’en disposent pas se contentent de faire leur révision chez eux. Et, ces derniers sont les principales cibles du Ve arrondissement, qui organise depuis hier jusqu’à vendredi un «cours farabodoka» gratuit.

 «Cette initiative, qui est la première de son genre, est menée suivant l’instruction du Maire de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), Lalao Ravalomanana», a fait savoir le délégué au Maire du Ve arrondissement, Emanuel Honoré Richard Rakoto. Les cours, organisés en partenariat avec un Institut privé, touchent toutes les matières de toutes les séries du baccalauréat. Les intéressés sont appelés à se présenter à la salle de mariage de cet arrondissement, à Ambatomainty, où les cours se déroulent suivant l’emploi du temps déjà établi.

Hier, quelque 46 élèves ont déjà assisté aux cours au programme de la matinée. «A noter que l’offre ne s’adresse pas uniquement aux candidats du Ve arrondissement, mais également à tous les intéressés dans la capitale», a indiqué le délégué au Maire.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Ambohipo cite: cinq voitures et 105 motos réduites en cendres

Deux habitations, cinq voitures, 105 motos, c’est le résultat d’un incendie qui est survenu dans le parking du bureau du fokontany Ambohipo cité, avant-hier vers minuit. Aucune perte de vie humaine n’est à déplorer.

Un violent  incendie  s’est déclaré avant-hier vers minuit dans le quartier d’Ambohipo cité. Bien qu’aucune perte de vie n’a été constatée, les dégâts laissés par le sinistre sont lourds : deux habitations, cinq voitures (deux Golfs Volkswagen, une Hyundai, une Toyota Rav4, une Peugeot 305) et 105 motos (scooters,…) ont été la proie des flammes.

Le feu s’est déclaré dans une maison où un couple habitait. Il aurait oublié d’éteindre la bougie alors que celle-ci était placée sur la table. Les flammes ont ensuite consumé les murs de la maison en bois pour se répandre sur une moto qui stationnait tout près de la maison.

« Les étincelles provoquées par l’explosion de la moto ont été projetées sur les autres scooters et voitures, rendant la propagation rapide des flammes », a indiqué un riverain.

Pénibles interventions

L’incendie était difficilement maîtrisable selon les habitants. Les pompiers sont arrivés sur place après l’alerte, mais ils ne pouvaient  que limiter les dégâts et de faire en sorte  que les flammes n’atteignent pas les autres voitures qui stationnaient dans le parking cette nuit-là. Il n’y avait plus rien à faire pour les voitures et motos calcinées par les flammes. Ce n’est que vers 3 heures du matin que les sapeurs-pompiers sont arrivés à bout des flammes.

D’après les explications, le couple, occupant de la maison où s’est déclaré l’incendie a vite fait de quitter les lieux du sinistre.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Gendarmerie nationale: acquisition de deux vedettes rapides

Deux vedettes rapides, l’Angaotra  et le Zompona ont été mises à la disposition de la gendarmerie nationale pour assurer la sécurité maritime le long des côtes malgaches. Elles couvriront la partie nord-est et sud-est de l’île et elles peuvent  en même temps  intervenir dans la lutte contre les différents trafics de bois précieux, des bovidés et de drogues.

En outre, la gendarmerie s’est dotée de trois camions, cinq 4×4, 40 motos dans le cadre de la lutte contre les coupeurs de route et les dahalo dans les zones enclavées de l’île. Comme outil de communication, elle a été équipée de 56 radios portatifs, qui sont beaucoup plus pratiques chez les gendarmes que le portable, selon le commandant de la gendarmerie nationale, le général Njatoarisoa Andrianjanaka.

D’après le directeur administratif et financier, le général Kassimo Arona Besony, l’acquisition de ces nouveaux matériels, sans parler des projets en cours  (nouvelles infrastructures…), a été réalisée à partir du budget alloué par l’Etat à la gendarmerie pour le projet d’investissement public, un budget de 31.955.000.000 d’ariary.

La présentation des nouveaux matériels s’est tenue hier au Toby Ratsimandrava, en présence du Secrétaire d’Etat chargé à la Gendarmerie nationale (Seg), le général Jean Christophe Randriamanarina.

ATs.

 

News Mada0 partages

Diana: aides de l’IAM à Nosy Be

La population de Nosy Be bénéficie des retombées directes des différents partenariats contractés par le maire Aly Aboudou. De nouveaux projets sont en cours actuellement sur l’île, avec la contribution de l’association «I aid Madagascar» (IAM), dans le cadre du développement de la commune.

Le fokontany d’Andrafia, dans la Commune urbaine de Nosy Be, se dotera de trois nouvelles salles de classe, à partir de la semaine prochaine. Les travaux d’achèvement de la construction d’un bâtiment de 15 x 6 mètres, prévu à cet effet, sont annoncés vers la moitié de ce mois, d’après le programme établi conjointement par le maire de Nosy Be, Aly Aboudou, et le président de l’association «I aid Madagascar», Roberto Ricci, lors de la cérémonie de pose de la première pierre, le 15 août dernier.

 La population de Nosy Be a d’ailleurs été sollicitée, à l’occasion,  à contribuer pour faciliter la réalisation des projets, de nature à accélérer le développement  de la circonscription. Il a été annoncé parallèlement le projet de réhabilitation de l’axe routier Andrafia-Fascène, qui est en état de dégradation avancé, dans le cadre de ce partenariat. De nouveaux puits résultant de la collaboration de la Commune urbaine de Nosy Be avec l’association «I aid Madagascar» ont été inaugurés récemment, pour améliorer l’accès de la population à l’eau potable.

Rappelons que la Commune urbaine de Nosy Be a effectué une réunion d’informations, portant sur le recensement des infrastructures communales, au mois de juillet de cette année, pour définir les besoins réels de ses fokontany. Les 14 projets retenus dans les 42 fokontany de la circonscription ont aussi été présentés au public dans le hall de la mairie au cours de cette réunion.

Manou

 

News Mada0 partages

Période des vacances: certaines activités en déclin

La plupart des élèves se trouvent actuellement en vacances après le CEPE et le BEPC. De ce fait, certains secteurs d’activité en pâtissent, à l’exemple des transports urbain et suburbain, notamment les taxis-be.

Selon ces derniers, ces congés scolaires entraînent une conséquence non négligeable, en dépit de la hausse des frais observée dernièrement. Si auparavant leur versement était de 70.000 à 90.000 ariary quotidiennement, actuellement, ils peinent à trouver les 50.000, soit un manque à gagner de 25.000 ariary. Un chauffeur a même affirmé, hier, aux environs de 16h, n’avoir que le tiers de son versement, soit dans les 25.000 ariary.

Revers du métier oblige, ces derniers acceptent tant bien que mal la situation. Leur espoir est de contracter une location, communément connue sous le nom de «spéciale», qui est une véritable aubaine pour eux. Surtout lors de la prochaine élection présidentielle où certains candidats ne manqueront pas de faire appel à leurs services pour les propagandes.

Les épiceries ainsi que les gargotes se trouvant aux alentours des établissements scolaires subissent aussi le même sort. Pour cette gargotière officiant du côté d’Ampefiloha, elle a vu ses recettes journalières se réduire de moitié depuis la fin des épreuves du BEPC.

«Comme je ne trouve pas d’autres occupations, je préfère continuer à ouvrir ma boutique, sinon on n’aura pas de quoi manger», a-t-elle précisé.

Sera R.

News Mada0 partages

Andraisoro: mpivarotra rongony mahalany 20 fonosana isan’andro

Saron’ny polisy miady amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina (Stup) teny Andraisoro, ny 6 septambra 2018 teo ireo olona efatra tompon’antoka tamin’ny fanaovana trafikana rongony. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, nahazo loharanom-baovao izy ireo momba ny fisian’ireto olona mpivarotra sy mpanao trafikana rongony ireto eny Andraisoro sy ny manodidina iny. Nidina teny an-torana avy hatrany ny polisy ka tratra voalohany ny lehilahy iray. Mbola nahitana fonosan-drongony miisa 44 teny aminy, nandritra ny fisavan’ny polisy. Nilaza izy fa tsy azy ilay zava-mahadomelina fa mpanatitra eny amin’ny pylone Andraisoro fotsiny izy. Izy indray no nanoro ireo olona voalaza fa tompon’entana ka nosamborina ihany koa ireo olona telo hafa (nahitana vehivay iray) mpiray tsikombakomba aminy. Tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana fa vidin’ireo tompon’entana 15 000 Ar amin’olona mandalo eny Andraisoro ny iray selofanina kely ary tsinjaraina ho 1 500 Ar ny iray fonosana. Mahalany fonosan-drongony 20 isan’andro izy, araka ny filazany tamin’ny polisy. Ilay mpanatitra kosa nilaza fa efa ho roa volana izy no nanao io asa ratsy io. Tamin’io andro io ihany, lehilahy iray hafa koa no voasambotry ny polisin’ny Stup teny Ambodivona noho ny fivarotana rongony. Mahalany fonosan-drongony miisa 10 isan’andro koa izy, raha ny filazany tamin’ny polisy.

J.C

News Mada0 partages

Tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika: efa mihena ny ankizy manatona ny Creni

Telo amin’izao fotoana izao ny ankizy raisina an-tanana ao amin’ny fandraisana zaza tratran’ny tsy fanjarin-tsakafo mahery vaika ao amin’ny Creni eo anivon’ny CHRR Ambovombe. Amin’ny ankapobeny, valo isam-bolana ny ankizy tonga manatona ny Creni noho ny tsy fanjarian-tsakafo. « Azo ambara fa nihena ny isan’ny zaza tonga satria efa manana Crenas avokoa ny CSB 23 ho an’ny distrikan’Ambovombe ka voaray an-tanana ara-potoana avokoa ireo tsy salama », hoy ny lehiben’ny sampandraharaha Creni sy mpitsabo ankizy ao amin’ny CHRR, ny dokotera Magnirisoa Vily Paubert. Zaza voan’ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika sady lalim-paka miaraka amin’ny vatana mibinabina ny roa amin’izy ireo i Manamagnolaka sy i Manamiasy, samy zazalahikely 4 taona sy 5 taona. Mahatratra 10 andro ny faharetan’ny fitsaboana ary mody any an-trano sady arahi-maso eny anivon’ny Crenas indray ilay zaza avy eo.

Nanomboka ny fiandohan’ny taona no ho mankaty, 20 ny tranga tazo niseho, roa ny ankizy namoy ny ainy vokatry ny aretina tazo mahery. Mbola betsaka ireo tsy manatona ny hopitaly vokatry ny fanompoana sampy samihafa ka rehefa sarotra vao entin’ny havany eny amin’ny tobim-pahasalamana. 74 ny CSB ao anatin’ny faritra Androy : Ambovombe, Beloha, Tsihombe ary Bekily.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Antsika hisoma an-dakoro: trois jours de défoulement pour les enfants

Durant ces grandes vacances, l’Ivon-toeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) Antsahavola organise plusieurs activités pour divertir les jeunes de la capitale. Ainsi, du 13 au 15 septembre, il proposera un événement dénommé « Antsika Hisôma An-dakoro », qui a pour objectif de faire revivre les jeux malgaches d’antan.

«Antsika Hisôma» est un événement réservé non seulement aux enfants, mais également aux adultes ayant la nostalgie de ces anciens jeux malgaches. Ainsi, durant ces trois jours, l’IKM propose divers plateaux et animations, tels que «Tsobato» ou le jeu d’osselets, «Sabaka» ou «la marelle»…

Les parents seront aussi invités

Ce genre d’événement se déroule régulièrement à l’IKM afin que les enfants disposent de plus d’activités durant les vacances. Et parfois,  des parents sont présents pour revoir certaines règles du jeu. «Avec le temps, nous avons oublié la plupart de ces divertissements, et nous viendrons voir et réapprendre le tout, pour ensuite les apprendre à la future génération», a annoncé une mère de famille qui venait à l’IKM, hier, pour prendre les informations relatives à cet événement.

Pour une vie sociale

 «Antsika Hisôma» incitera les enfants aussi bien à jouer ensemble, qu’à connaître davantage la «vie sociale» qui est presque anéantie actuellement à cause de l’invasion de la vie virtuelle sur les réseaux sociaux. «De plus, ces jeux renferment tous une éducation», a expliqué l’une des responsables de l’IKM.

«Cette année, Antsika Hisôma sera donc plus grandiose», a-t-elle ajouté. En effet, le 15 septembre, l’IKM proposera d’autres activités dans la ruelle d’Antsahavola, où auront lieu des courses pneus, le foot à trois…  Et place au concours de coiffure malgache ou encore de «Tsikonona» pour les jeunes filles. Et enfin, une scène ouverte sera donnée, avec la participation des jeunes talents  de diverses disciplines, que ce soit la musique ou l’art oratoire.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Fabrice Tsiassa: une exposition sur fond de « Modernisation & Mensonge »

Un artiste peintre avide de modernité, d’expérimentations techniques et artistiques, Fabrice Tsiassa s’illustre à travers «Modernisation Mensonge», une exposition atypique à découvrir sur les murs de l’Is’art Galerie Ampasanimalo du 13 au 20 septembre.

Dans le cadre d’une convention territoriale du programme de résidence artistique soutenu par une bourse d’ANT Mobility de Prohelvetia Johannesburg, financé par l’agence Suisse pour le Développement et la Coopération (SDC), ce peintre et dessinateur originaire de l’île Sainte-Marie va restituer son travail à travers une série de toiles tout aussi impressionnantes les unes que les autres.

Vouant une passion grandissante pour le dessin et la peinture depuis son plus jeune âge, Tsiassa Fabrice a feuilleté toutes sortes d’ouvrage d’art à ses heures perdues à l’Alliance Française de Toamasina. Ce qui a nourri son talent pour le 3e art. Afin de parfaire sa technique et d’élargir ses horizons artistiques, il a débuté sa carrière comme portraitiste, d’abord, avec le crayon  puis avec la gouache. Pour assouvir davantage cette passion, Fabrice Tsiassa a monté son propre atelier à l’orée de 2011 et a vu ses œuvres exposées dans les grands hôtels et restaurants de la capitale de Betsimisaraka.

«Mes rêves les plus profonds sont de devenir un véritable professionnel dans ce métier et d’avoir un atelier plus grand, dans lequel je pourrais aider et former des jeunes artistes, les encadrer pour des projets communs et créer une galerie d’art où ils pourront exposer leurs œuvres», a fait savoir l’artiste.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

“Dago festival”: tosika ho an’ny kanto sy ny mpanakanto

Tonga amin’ny andiany faharoa ny “Dago festival”, hotanterahina, ny 20 hatramin’ny 22 septambra etsy amin’ny Alliance française (AFT) Andavamamba. Tanjona ny hampandroso ny tontolon’ny zavakanto sy ny mpanakanto ary ireo mpisehatra amin’izany.

Tsy miova fa “Mandray ny andraikitro aho” ny lohahevitra, amin’ity andiany faharoa ity.

Ho fanatrarana io tanjona io, miara-dalana amin’ny “Dago festival” ny “salon” ho an’ny indostria mikirakira ny kolontsaina sy ny asa famoronana eto Madagasikara. Mikendry ny hamondrona ireo sehatr’asa mifamatotra amin’ny kolontsaina sy ny zavakanto ity hetsika iray manokana ity.

Hotanterahina eny amin’ny oniversiten’Antananarivo ny fanokafana ny « Dago festival », ny alarobia 19 septambra, amin’ny alalan’ny seho andraisan’ny mpanakanto maromaro anjara, toa an-dry Mamina sy ny El Diabo avy atsy La Réunion. Eny amin’ny AFT kosa ny fotoana, ny 20 hatramin’ny 22 septambra.

Maro karazana ny zavakanto homena sehatra, mandritra ny hateloana : ny mozika amin’ny gadona samihafa, ny dihy, ny slam, ny teatra, sns. Ankoatra ny seho, hisy ny famelabelaran-kevitra mikasika ny « Fivezivezen’ny mpanakanto aty amin’ny ranomasimbe Indianina ». Eo koa ny fihaonan’ny mpanakanto amin’ny mpandraharaha.

Hanamarika ny « Dago festival », amin’ity taona ity, koa ny fanatanterahana ny « Unity concert » andiany fahadimy, ny asabotsy 22 septambra, ao amin’ny AFT hatrany. Raha tsiahivina, hetsika iray hanehoana fiaraha-mientana sy ho fiaraha-manentana amin’ny fiarovana ny tontolo iainana izy ity.Maromaro ny mpanakanto handray anjara amin’izany fanentanana izany, toa an-dry Toph Rebel, Mashmanjaka, Kristel, sns. Araka ny fantatra, hoentina hividianana zana-kazo fihinamboa ny antsasaky ny vola azo amin’ny fivarotana “t-shirt”, mandritra ity “Unity concert” ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

« Tolo-tanana ho an’i Fanaiky »: mifanentana ireo mpanakanto namany

Avy hatrany dia hetsika! Taorian’ny antso avo nataon’ny tarika Solomiral, sady nisolo tena ny fianakaviany, nifanentana ireo mpanakanto maro naman’i Fanaiky. Fantatra izao fa efa misy seho vitsivitsy ho fanangonam-bola, karakarain’izy ireo, amin’ity herinandro ity.Hanomboka izany ny etsy amin’ny Trass Tsiadana, ny alakamisy 13 septambra izao, manomboka amin’ny 8 ora alina. Hifampizara sehatra ao ireo mpanakanto, ahitana mpihira sy mpitendry isan-tsokajiny, toa an-dry Samy Andriamanoro, Lalah Rakotorahalahy, Josia, Andry Michael, Joro rakotozafiarison, Faniha, Sanda Ranaivosoa, Nini, Harty Andriambelo, sns.Hitohy ny asabotsy ny hetsika, etsy amin’ny Piment Café Behoririka. Manome fotoana ao ireo mpitendry gitara beso naman’ i Fanaiky, toa an-dry Rolf, Harty Andriambelo, Mikakely, Désiré Razafindrazaka, Nully, Tonny Mahefa, sns.Hitohy eny amin’ny No Comment Bar Isoraka kosa izany, ny alahady 16 septambra, iarahana amin-dry Sanda Ranaivosoa, faniah, Steph Ramb, Elsie, Imiangaly, zara, Kiady, Désiré sy Andy Razafindazaka, Rado Manantsoa, Solo Andrianasolo, sns.Fanombohana ihany ireo fa mbola hisy ny hetsika manaraka ho avy. Ankoatra izay, afaka mandefa izay foiny amin’ny alalan’ny  kaonty BFV: 00008 00007 05001280396 43 amin’ny anaran-dRasolomalala Mirenty Fitia Fanandratra (Zanaka vavin’i Fanaiky), na amin’ny Orange money : 032 07 904 56 (Fanaiky) sy M-Vola : 034 66 619 66 (Fanaiky), na amin’ny Western Union amin’ny anaran-dRabemiaramanana R.hajarisoa Lalaina (Vadin’i Fanaiky) ny rehetra.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

BEACH SOCCER-CAN: Madagascar réalise une belle opération à l’extérieur

Le ballon rond va dans le bon sens pour les Barea de Madagascar ! Après l’exploit des footballeurs face aux Sénégalais, c’est au tour des joueurs de beach-soccer de réaliser une belle opération dans la course à la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations.

L’équipe nationale de beach-soccer est bien partie pour une nouvelle performance ! Après sa victoire en terre mozambicaine dimanche dernier sur le score de 5-4, à l’issue du match aller des éliminatoires de la Can 2018, qui aura lieu à Sharm El Sheikh en Egypte du 9 au 14 décembre,  la sélection malgache est à un pas d’une 5e participation consécutive à la joute continentale.

Une performance inédite pour le beach-soccer en particulier et pour les disciplines collectives malgaches en général. En effet, c’est la première fois dans les annales du sport malgache qu’une équipe nationale se qualifie, 5 fois de suite, à la Can avec, en prime, un titre de champion d’Afrique acquis en 2015.

Pour que le rêve de tout un pays devienne une réalité, les Barea de Madagascar devront aller chercher au pire le nul, à Mahajanga, le 22 septembre prochain. En effet, le succès obtenu à l’extérieur ne les permet pas de jubiler à l’avance.

Sur le sable de la Ville des Fleurs, Toky et sa bande devront rééditer l’efficacité offensive en terre mozambicaine. Cependant, ils sont dans l’obligation de faire un réglage défensif après les 4 buts encaissés face aux Mozambicains.

Retard

Le match aller a été plus compliqué que prévu pour les joueurs malgaches ! Durant les trois parties de 12 minutes chacune, les deux équipes n’ont pu se départager que dans les dernières minutes de la rencontre.

Les Malgaches n’ont pas réussi à trouver la faille tout au long des hostilités. Les Mozambicains se sont montrés coriaces devant leur public. Néanmoins, l’expérience des Malgaches a fini par prendre le dessus, quoique tardivement.

Naisa

 

News Mada0 partages

Bousculade a Mahamasina: la responsabilité de la fédération engagée

La Fédération malgache de football (FMF) sur la sellette ! La rencontre qu’elle a organisée dimanche dernier au stade de Mahamasina a fait un mort et une trentaine de blessés. Hier, lors du point de presse organisé en son siège, à Isoraka, son président, Doda Andriamiasasoa, a présenté l’état des lieux et les raisons de la bousculade mortelle sans pour autant apporter des éléments et réponses claires sur les mesures à prendre.

Par le biais de son président, la FMF n’a accusé personne ni dédouané qui que ce soit. En effet, Doda Andriamiasasoa a beau reconnaitre la responsabilité de son équipe, il a tout de même pointé du doigt le non-suivi des consignes par le public et la vente des faux-billets, des actes qui ont engendré le cafouillage à l’entrée du stade.

En tout cas, deux rencontres des éliminatoires de la Can 2019 auront lieu au stade de Mahamasina prochainement. Les acteurs ont le temps de tout remettre à l’ordre que ce soit au niveau des infrastructures ou sur le plan sportif.

Par ailleurs, quelques joueurs de l’équipe nationale, encore sur place, conduits par Faneva Ima, leur capitaine, ont effectué une pose de gerbes devant le portail du stade de Mahamasina en mémoire de la victime de la bousculade d’hier.

 

Naisa

News Mada0 partages

Rugby-FMR: trois matchs  à l’affiche

Contre toute attente et malgré le chamboulement du calendrier de la Fédération malgache du rugby de cette saison, la phase finale de la Coupe du président aura finalement lieu le dimanche 16 septembre au stade de Mahamasina. Outre les demi-finales et la finale, la rencontre entre les Makis de Madagascar et l’Université Oxford sera également à l’affiche ce dimanche.

Pour finir la saison 2017-2018, 3 matchs seront au programme. Le match de la 3e place opposant Cosfa et FTBA ouvrira les hostilités, suivie de la rencontre entre les Makis et les Universitaires d’ Oxford. Ces derniers arriveront à Madagascar le 13 septembre et 30 membres composeront la délégation. La finale de la Coupe du président clôturera la journée.

Après cette Coupe du président, la FMR enchaînera avec le Championnat national des élites fédérales qui devra commencer ce mois-ci au plus tard.

Vu le désordre lors du dernier match de football, dimanche dernier, au stade de Mahamasina, le président de la FMR a promis de renforcer la sécurité et d’améliorer l’organisation. Plus de 50 militaires gèreront la sécurisation à l’intérieur et à l’extérieur du stade.

 

Miarintsoa R.

 

 

News Mada0 partages

Rugby: hiara-dalana ny lalaon’ny Makis sy ny “Amboaran’ny filoha”

Hanamarika ny famaranana ny taom-pilalaovana 2018, ho an’ny Malagasy rugby, ny lalao lehibe roa. Eo ny fihaonan’ny Makis amin’ny ekipa iray avy any Angletera sy ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”. 

Hotanterahina, etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina ny alahady 16 septambra 2018, ny famaranana ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, taranja rugby. Noho ny fisian’ny lalaon’ny Barea de Madagascar sy ny Lionan’ny Teranga avy any Sénégal, voatery nahemotra izany fihaonana izany, na efa voalahatra ho tany amin’ny faha-13 aogositra aza. Nanaja ireo fandaminana rehetra, araka izany, ny Malagasy rugby.

Nambaran-dRakotomalala Marcel, filohan’ny Malagasy rugby, fa ny filoham-pirenena no hanome ny amboara sy ny lelavola ho an’ny ekipa mpandresy. Nohamafisiny fa tsy tokony hafangaro ny resaka politika sy ny fanatanjahantena.

Hihaona ny FTM sy ny STM

Raha tsiahivina, hiady izany famaranana izany ny FTM Manjakaray sy ny STM (Savony). Hifandona eo amin’ny laharana fahatelo kosa ny Cosfa sy ny FTBA Andohatapenaka.

Ankoatra izay, handray lalao iraisam-pirenena ihany koa ny Malagasy rugby, amin’io fotoana io. Hifandona amin’ny Makis de Madagascar mantsy ny université Oxford avy any Angletera. Ekipa mitovy lenta amin’ny « Pro D2 » na ny « semi-pro », anisan’ny klioba matanjaka any Angletera, izy ireto. Araka ny fantatra, ho tonga ny alakamisy 13 septambra ry zareo. Tafiditra aminy « Get into rugby club » io lalao io. Marihina fa mbola hisy lalao miverina hikatrohan’ny roa tonta, ny 23 septambra ho avy izao.

Aorian’ny fahavitan’ny lalaon’ny université Oxford io, hiditra amin’ny fifaninanam-pirenena, sokajy « elite federale », ny Malagasy rugby. Hatao ny 14 sy ny 15 okotobra kosa ny fifanintsanana “Can” sy ny “Lalao olympika” (JO 2020).

Tompondaka

News Mada0 partages

Savorovoro tetsy Mahamasina: nambaran’ny FMF ho tompon’andraikitra ny rehetra

Nitondra fanazavana, ny filohan’ny federasiona, Andriamiasasoa Doda, omaly, tetsy Isoraka momba ny tranga tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina ka nisian’ny maty sy naratra. Niaiky ny tenany fa nisy ny lesoka ka nitarika ireny ady saritaka ireny. Notsindriny kosa anefa fa samy tomponandraikitra ny rehetra. Nanteriny fa efa nambara mialoha fa manomboka amin’ny 9 ora maraina ny famarotana ny tapakila, hisorohana ny hosoka, saingy mbola nisy hatrany ny varo-maizina, nivarotra hatrany amin’ny 10 000 Ar ny tapakila 5 000 Ar. Nahitana izany ny teny Analakely sy ny manodidina. “Antony iray nahatonga ilay fibosesehana teo am-bavahady ny fisian’ireo olona efa nahazo tapakila nefa tsy tafiditra. Voatery izahay niantso sy niera tamin’ny « commissaire au match » hanokafana ny vavahady, hampidirana ireo olona marobe. Nanararaotra izany ireo tsy mbola nanana tapakila ka nahatonga ireny olona marobe tafiditra tao anaty kianja ireny”, hoy izy.

Nametraka fehezam-boninkazo tetsy Mahamasina ny Barea 

Nambarany fa mety tsy hisy ny sazy satria nezahina tsy hanelingelina ny lalao izany. Mbola niaiky koa ny FMF fa tomponandraikitra voalohany izy ireo nikarakara iny lalao iny ary mandray an-tanana tanteraka ny fitsaboana sy fikarakarana ny maty. “Efa naka lesona sy hanova fomba fiasa amin’ny fandraisana ireo lalao, hafa”, hoy izy ireo. Na izany aza, nankasitraka ireo mpilalao sy ireo mpanazatra ny FMF ka nanolotra 1 tapitrisa Ar avy. Nanolotra 5 tapitrisa Ar koa ny minisitry ny Tanora sy ny fanatanjahantena.

Tonga nametraka fehezam-boninkazo teo Mahamasina kosa ireo mpilalaon’ny Barea, ho fahatsiarovana ilay namoy ny ainy ny alahady lasa teo.

Tompondaka

News Mada0 partages

Beach soccer: resin’ny Barea i Mozambika

Tsara fanombohana ny Barea de Madagascar, eo amin’ny fifanintsanana hiadian-toerana, hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer. Resin’ny Malagasy tao amin’ny kianja filalaovany, tamin’ny isa tery 5 no ho 4, mantsy i Mozambika, nandritra ny lalao mandroso, notanterahina ny alahady 9 septambra lasa teo.

Niady ny lalao teo amin’ny roa tonta. Nifanenjehana sy nifanakaiky hatrany ny isa, tao anatin’ireo tapa-potoana 12 mn intelo miditra. Efa tany amin’ny tapa-potoana farany vao nivoaka ny traikefa sy ny fahaiza-manao eo amin’ireo mpilalaon’ny Barea de Madagascar, nahitana an-dry Tiana (Tsiliva), i Toky sy i Ymelda ary ry Giovanni sy i Pierralit. Ny tanjaka sy ny fahazaran-dalao no tena tombony ho an-dry zalahy, raha oharina amin’ny Mozambikanina.

Tsiahivina fa mbola handray ny lalao miverina ny Barea de Madagascar, ny asabotsy 22 septambra ho avy izao. Fihaonana, hotanterahina any Mahajanga. Hiatrika ny dingana famaranana, hotanterahina any Egypta, ny volana desambra ho avy izao, izay manana isa betsaka, aorian’ireo lalao mandroso sy miverina ireo. Hatreto aloha, efa manana tombony ny ekipam-pirenena malagasy, nandresy an-tanin’olona.

 

Tompondaka

 

Ino Vaovao0 partages

FIVADIHAM-PITOKISANA : Tra-tehaka ilay mpitondra kalesa nisoloky 500 000 Ariary

Ny marainan’ny alahady 9 septambra, dia nirahin’ilay tompon’ny toeram-pivarotana iasany hividy zava-pisotro amina vola 500 000 Ariary ilay tovolahy. Tsy hita popoka izay nanjavonany taorian’izay. Olona sendra nandalo no nahita ny kalesa nentiny, izay nariany teo amin’ny manodidina tsy lavitra ny toeram-piasany.

Ny antoandron’ny alahady io ihany dia tonga tao amin’ny biraon’ny Fip Ankirihiry Toamasina nametraka fitarainana ny mampiasa azy. Niditra an-tsehatra nanao ny fikarohana ny polisin’ny Fip. Nozahana tany amin’ny trano fonenany fa efa tsy tao intsony izy. Nilaza ny tompon-tranony fa nifindra trano vao maraina ilay tovolahy.Nitohy hatrany ny fikarohana azy. Ny andron’io alahady 9 septambra io tokony tamin’ny 11 ora antoandro no voasambotra tao amin’ny bazary Tranon-jiro Ankirihiry ny tovolahy. Niaiky ny heloka vitany izy ary namerina ny vola 300 000 Ariary sisa tany aminy.

Manao antso avo amin’ny mpandraharaha rehetra ny Kaomisera Rafaliarivo Jules kaomandin’ny Fip Toamaisna mba ho malina hatrany fa tena tsy tery lalana tokoa ny ratsy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MORONDRANOMASINA TOAMASINA : Mpanao vakansy maty natelin’ny ranomasina

Nilomano niaraka tamin’ny namany izy ny tolakandron’ny alahady io tokony tamin’ny 3 ora sy sasany tolakandro teo amoron-dranomasina seran-tsambon’i Toamasina. Tsy hitan’ny namany izay nanjavonany taorian’izay. 

Nakana mpijibika matihanina fa niala maina. Ny alatsinainy 10 septambra tokony tamin’ny 3 ora sy sasany tolakandro vao hita ny razana. Araka ny fantatra dia voasariky ny haraton’ireo mpanjono no nahitana azy. Razana izay efa simba no hita tamin’izany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FIRAISANA PETSAPETSA TAMIN’NY HVM : Nanadio tena fatratra tao Toamasina i Roland Ratsiraka

Minisitra tao anatin’ny fitondrana Rajaonarimampianina io anefa izy nandritta izay 5 taona latsaka kely izay. Izy izay nirotsaka kandida ho filoham-pirenena amin’ny 7 novambra izao. Firotsahan-kofidiana filoham-pirenena fanintelony izao nandraisany anjara izao. Ny alahady 9 septambra lasa teo, nisy ny famoriam-bahoaka nataony teny amin’ny rota-pasika moron-dranomasna Toamasina. Nokendreny ho andro alahady mba ho vorivory olona noho ny fisian’ny mpitsangantsangana rehefa alahady. Nisy rahateo ny fakàna artista.

Nandritra ny lahateny nataony, dia nilaza ity minisitra teo aloha sady kandida ho filoham-pirenena ity fa «  efa tokony ho vita fanamboarana ny lalam-pirenena fahadimy mampitohy an’i Soanierana-Ivongo sy Maroantsetra fa noho izy noesorina teo amin’ny toeran’ny ministry ny asa vaventy, dia tsy tontosa izany  ». Nilaza i Roland Ratsiraka fa fitondrana tsy mahavoa ny fitondrana Hvm tarihin-dRajaonarimampianina. Ny filohan’ny Mts izay efa nisahana andraikitra roa makadiry tao anatin’io fitondrana Hvm io ihany. Efa ministry ny asa vaventy ary efa nitantana ny minisiteran’ny fizahantany koa ny tenany.

Tsy miova amin’ny kabary efa fanaony ny filoha nasionalin’ny Mts nandritra ny lahateny nataony tamin’ny alahady. Kabary feno fampanantenana toy ny mahazatra. Kabary efa fampielezan-kevitra mivantana. Rehefa eo amin’ny fitondrana ny tenany, dia nilaza fa «  hanana asa avokoa ny tanora tsy an’asa rehetra  ». Lahateny efa fanaony hatraminy nirotsahany ho ben’ny tanàna sy solombavambahoakan’i Toamasina fahiny izany. Miaiky azy ny tanora maro an’isa ao Toamasina fa nijanona ho ronono an-tavy hatrany izany fampanantenana izany. Miezaka manadio tena fatratra nanoloana ny tsy fahombiazan’ny fitondrana Hvm ity zana-drahalahin’ny Amiraly Didier Ratsiraka ity.

Niaraha-naheno ireny fidradradradrany hamoaka dosie maloton’i Hery Rajaonarimampianina nandritra ny fampielezan- kevitra fihodinana voalohany tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2013 ireny saingy nanjaitra vava ka nangina tsy niteny rehefa nomena toerana minisitra.

Tsikaritra nandritra izao hetsika nataony tao Toamasina tamin’ny alahady 9 septambra io fa nihena an-daharana ireo lohandohan’ny mpisorona miara-dia amin’i Roland Ratsiraka. Maro tamin’izy ireo no nitaraina tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina tamin’ny filazana fa nisintaka tsy ho Mts intsony vokatry ny fampanantenana poakaty nataon’i Roland Ratsiraka azy ireo taorian’ny naha lasa azy minisitra nanomboka ny taona 2014. «  Tsy mba nijery ny ekipa ny lehilahy rehefa azony izay nilainy, hoy ireo mpikatroka Mts niala an-daharana  ».  

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

MPONIN’I MANAMBONDRO : Maniry hihaona amin’ny Filoha Rajoelina Andry

 Hatramin’izay ka hatramin’izao dia azo lazaina ho lavitr’andriana ity faritra ity satria tsy misy mpiahy sy mpijery. Manan-karena anefa izy, satria dia hita ao daholo ireo vokatra fanondrana toy ny jirofo sy kafe ary lavanilina sy ny vokatra an-dranomasina toy ny langouste sy ny sisa hafa. 

Izay fanjakana nifandimby nanomboka tany amin’ny Repoblika voalohany ka hatramin’izao dia tsy nisy mba nijery an’ity faritra ity na dia mba mangetaheta izany fandrosoana izany aza ny mponina ao an-toerana. Soa ihany fa nisy ireo zanaka am-pielezana mba nanao tsipaipaika nanarenana ny lalana izay lalam- pirenena faha-12A ka tsy nahavery tanteraka ity faritra ity. Amin’ny fotoana toy izao, amin’ny fiara tsy mataho-dalana, lalana 58 kilaometatra, izay mampitohy azy amin’ i Vangaindrano, dia adiny 6 any ho any no anaovana azyfa raha amin’ny fahavaratra  dia ora 12 no anaovana izany lalana izany.

Tsy tafavoaka noho izany ny vokatra ka manararaotra ireo mpanangom-bokatra ary atao fanangonam-bato ihany koa ity faritra ity rehefa tonga tahaka izao ny fifidianana. Amin’izao fotoana izao àry izay mampalaza ny tetikasa IEM, dia mamaly ny hetahetan’ny mponina any amin’ity faritra ity io fandaharan’asa io ka mahatonga ny mponina any an-toerana mangetaheta te-hihaona amin’ny Filohany mba hampitan’izy ireo ny hetahetany  sy ny maharary azy ireo.

RJ

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY FIFIDIANANA : Kandidà miisa 20 no efa nahatonga ny solontenany teny amin’ny Céni

Raha tsiahivina dia nisy ny antso avo nataon’ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) ho an’ireo kandidà  amin’ny tokony hisian’ny solontenan’izy ireo tsirairay avy ho isany tafiditra ao anatin’ny rantsa-mangaikan’ny Ceni mba hanara-maso akaiky sy hiara-hikaondoha amin’izay fizotry ny fifidianana izay.

Antony, raha ny fanazavana nomen’ny filohan’ny Céni tamin’izany dia mba hisian’ny mangarahara tanteraka sy hampilamina ny fifidianana izay hotanterahina ny 7 novambra ho avy izao. Fantatra amin’izao fa ny 20 amin’ireo kandidà miisa 36 nanambara ny filatsahan- kofidiany no efa nahatonga ny solontenany eny anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana. 

Vao tamin’ny fiandohan’ity herinandro ity no nandefa izay solontenany izay ny kandidà Randriamanantsoa Tabera sy Ratsiraka Didier. Ireto farany dia anisan’ireo kandidà niziriziry amin’ny tsy hanatanterahana sy hanemorana ny fifidianana saingy rehefa nandamoka ireo tetika rehetra noketrehin’izy ireo tamin’izany dia izao nilefitra izao. 

Amin’ny alakamisy ho avy izao no hanatanteraka ny fivoriana voalohany ireto solon tenan’ireto kandidà ireto miaraka amin’ny birao mandrafitra ny Céni. Amin’ny ankapobeny dia efa saika lamina avokoa ny pitsopitsony rehetra hiatrehana ny fifidianana. Tanjona napetraky ny Céni ny hanaovana ny fifidianana ao anatin’ny mangarahara tanteraka sy eken’ny rehetra, ka anisany antony izany hamondronana ny solontenan’ireo kandidà mba samy hahalala amin’ny antsipiriany izay fizotry ny fifidianana marina ny rehetra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Nidina an-dalambe ny folakandron’ny zoma 7 teo ireo mpivarotra ao bazarikely

Araka izany dia nidina an-dalambe ny folakandron’ny zoma 7 septambra teo ireo mpivarotra rehetra niaraka tamin’ireo fikambanan’ny mpivarotra any Antsiranana. Avy hatrany dia nizotra nihazo ny toerana fiasan’ny Ben’ny tanàna ireo mpanao fihetsikatsehana. Rakotra ireo mpivarotra teo anoloan’ny lapan’ny tanàna. Naneho ny tsy fankasitrahana mahakasika ny fanalana azy ireo amin’ny toerana fikaramany na fivarotany. Tsy mahafantatra ny tena marina ny antony anesorana azy amin’ny toerany izao izy ireo.

Nitondra fanazavana noho izany ny Ben’ny tanàna fa misy ny fanamboarana ny ao anatin’ny bazary fa mbola tsy izao fa mety ho afaka telo volana any ho any izany. Mbola ao anatin’ny fandinihana ny toerana hamindrana ireo mpivarotra mandritra ny asa fanamboarana ireo tompon’andraikitra fa rehefa vita dia miverina ao anatin’ny bazarikely ireo mpivarotra, araka ny fantatra hatrany.

Ao anatin’ny Stade annexe no voalaza fa hamindrana ireo mpivarotra raha ireo afaka telo volana izay.

Nandritra ny fidinana an-dalambe nataon’ireo mpivarotra ireo dia feno mpitandro filaminana tahaka ireny tanàna miady ireny teto an-tampon-tanànan’Antsiranana. Nilamina, araka izany, ny tanàna satria tsy nisy nihoa-pefy fa ny fitakiana natao ihany no notanterahin’ireo mpivarotra.

Ny orinasa sinoa no manatanteraka ny asa fanamboaran-dalana amin’ny lalana Philibert Tsiranana no fantatra ny hanamboatra ny ao anatin’ny Bazarikely.«  Tsy mandà ny asa fanatsarana ny vahoakan’Antsiranana, indrindra ireo mpivarotra fa ilaina ny fanazavana mikasika izany  », hoy ireo mpivarotra nanao fitokonana ireo.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

TSY AMPY NY BUS AVY ENY AMBOROVY : Voatery mandeha an-tongotra ny mpiala sasatra sasany

Io no tazana ny alahady hariva efa amin’ny 7 ora alina teo. Manomboka eo Petite plage ka hatreny Mazava huile no ahatazanana azy ireo. 

Tsy misy miandry intsony eo amin’ny fiaingan’ny Bus 12 manoloana ny CDCC Amborovy, mbola maro kosa ny miandry eo Petite plage, eo amin’ny Croisement zahamotel…mandeha an-tongotra mamakivaky iny lalana Manapatanana izy ireo. Ahiana ho tratry ny lozam-pifamoivoizana satria sady tsy misy lalana ho an’ny mpandeha an-tongotra na ‘trottoirs’ nefa ny fiara mandalo eny mandeha mafy avokoa. Ireo andrin-jiro amin’izany anefa vitsy ny mirehitra. Ankoatra izany dia mbola loza hafa mihantona koa ny fisian’ireo andian-jatovo mandrava eto Mahajanga izay manararaotra ny tranga toy izao.

Ireo no mahazo ireo mpitsangantsangana any amin’ny torapasi-dranomasina Amborovy isaky ny faran’ny herinandro. Amin’ny efatra ora hariva dia efa am-polony maro ireo miandry bus, izay isisihana sy iadiana fatratra. Amin’ny 7 ora hariva dia efa tapitra tsy miasa intsony ny bus saingy mbola betsaka ny mpandeha tsy misy mitondra intsony.  

Efa matetika no misintona lakolosy ireo vahoaka maro mitaraina saingy tsy misy mihaino. Tsy ampy mihitsy ireo mpitatitra misahana ny zotra Amborovy iny rehefa fotoam-pialan-tsasatra, faran’ny herinandro sy andro fety. Tokony hisy araka izany ny fandaminana vaovao apetraky ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny. Ireo kaoperativa mantsy dia miady ny tombontsoany hatrany satria vitsy ny mpandeha miverina amin’ny maraina, rah any mandroso indray no tsy misy ny hariva. Rarana mankeny anefa ny bajajy, ny taxi tsy araky ny fahefa-mividin’ny maro an’isa, ny bus mampifilafila.

Tokony misy ny fiaraha-miasa amin’ny zotra hafa, hanamafy ireo bus efa miasa eny satria tokony hojerena voalohany ny tombontsoan’ireo vahoaka marobe mpanjifa ireo. Noho izany dia manaitra ny sain’ny tompon’andraikitra hatrany mba hijery akaiky ity tranga ity.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Nahazo trano fisakafoanana  vaovao pakistaney antsoina hoe «  Le pakistan  »

Ampitan’ny Jardin Ralaimongo, akaikin’ny M3TV no misy ity trano fisakafoanana vaovao ity. Sambany eto Mahajanga izao fisiana trano fisakafoanana avy any Pakistan izao na dia betsaka karàna aza eto satria dia pakistaney avy any Pakistan mihitsy no nanokatra azy, ary sakafo avy any no atolony ao. 

Tsy misy trano fisakafoanana indianina sy pakistaney eto Mahajanga hatrizay. Ny ankamaroan’ny efa misy toa an’i Baba khimo, Kismat, Kohinoor dia manao sakafo karana saingy efa manakaiky kokoa ny tsiro eoropeanina. Ny sisa kosa dia gargotte izay fanaovana sakafo maivana ny maraina sy ny tolakandro. 

Nanasan’ny tompony olona maromaro izany fanokafana izany trano fisakafoanana vaovao izany, ka afaka nanandrana sahady ny sakafo atolotr’izy ireo ao izay rehetra liana. Tsiro tsy dia mbola mahazatra no atolotra ao, tsotsotra kosa fa madio ary tsy dia lafo.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Teknolojia manaraka ny toetrandroEfa miditra mafy i Madagasikara

Ny fandrosoan’ny teknolojia no hitarafana ny fahatanjahan’ny firenena iray. Rehefa mipetraka eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ny marika iray dia tsinjo avy hatrany ny fandrosoana misy amin’ny firenena nametraka izany.

  Efa mba mandeha amin’izany lalana izany i Madagasikara satria nisy ny fampahafantarana ny marika Infinix tetsy amin’ny Hotely Ibis Andraharo omaly 10 septambra. Fitaovana vaovao manara-penitra sy raitra izy io ary tena manampy amin’ny fitadiavana loharanom-baovao sy ny zavatra mahaliana rehetra. Finday fotsiny no ampiasaina dia mahazo vahana tanteraka ny mpampiasa satria azo anontaniana am-bava ao, ohatra, ny amin’ireo orinasa vahiny mandroso afaka mampiasa vola nefa mety aty amin’ny firenena an-dalam-pandrosoana tahaka an’i Madagasikara. Ankoatra izay dia afaka misitraka ity ihany koa ireo mpianatra sy ireo tompon’andraikitra eny anivon’ny orinasa maro isan-karazany noho ny fahamoran’ny fampiasana azy. Ilaina hatrany ny fananana fitaovana tsara sy mandroso tahaka itony satria iaraha-mahalala fa mila maharaka ny tanjaky ny teknolojia amin’ireny firenena matanjaka ireny i Madagasikara mba hisarihana mpamatsy vola sy hahatongavana amin’ny fampandrosoana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitaraina ny vahoakaAza korontanina izahay

Na tsy mba manana sehatra firy hitenenana aza ny olon-tsotra sy ny olom-pirenena, dia mazava fa leo korontana. Maniry ny hirosoana amin’ny fifidianana, saingy mila araka ny lalàna sy ny rariny ary ny hitsiny izany.

 Maniry mafy sy te hilaza amin’ny mpanao politika hoe : aza korontanina amin’ny politika ny asa fivelomanay, ary efa mihorohoro sahady amin’ny hisian’ny krizy eo anatrehan’ny toe-draharaha efa manomboka mafana amin’izao fotoana izao. Ny politika maloto sy fitondran-tenan’ny mpanao politika Malagasy maro, dia mila fanovana mba hiverenan’ny fifampatokisana. Izany rahateo no mahatonga ny olom-pirenena sasany leo sy tofoka ary tsy te hiherika ny mpanao politika satria tsy indray mandeha no voafitaka. Vao mainka anefa lesoka amin’ny fandraisana andraikitra amin’ny firenena izany, ary tsy tsapan’ny isam-batan’olona intsony ny hoe : izy anie ka singa iray iankinan’ny fandrosoana, fa tsy mpitondra sy ny mpanao politika ihany. Tsy tsapany ny zo sy ny fahefana ananany noho izy efa leom-boanana amin’ny resaka savorovo sy fanakorontanana ataon’ny ifanaovan’ny mpanao politika noho ny ady seza. Fanarenana ny firenena sy famoronan asa izao no tokony himasoana satria ny takaitran’ny famotehana 2009 aza mbola tsy voaarina mandrak’androany, ka vao mainka ho loza raha hiditra krizy eo indray. Raha ny volaben’ireo kandida sasany no ampiasaina mivantana amina tetikasa hanasoavana ny firenena tena azo antoka fa ny 90% amin’ireo tanora tsy an’asa no hahazo asa afaka hamokatra, saingy tsy izany aloha no hampiasana azy, fa hividianana ny safidim-bahoaka hahafahana manambaka azy rehefa mahazo seza sy fahefana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

BEPC Antananarivo Nanomboka ny famindrana anaty solosaina ny naoty

Tanterahina etsy amin’ny CEG Antanimbarinandriana nanomboka omaly ny famindrana anaty solosaina ny naotin’ireo mpiadina tamin’ny fanadinana BEPC notanterahina ny 3 ka hatramin’ny 6 septambra lasa teo.

 

 Miisa 28.016 izy ireo tato amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Antananarivo Renivohitra, izay nitsinjara tamina foibem-pitsarana miisa fito. Mety haharitra herinandro eo, amin’ny ankapobeny io asa famindrana naoty anaty solosaina io satria tsy miasa alina ny mpiasa manatanteraka azy fa voafetran’ny lalàna ny ora sy andro iasana. Nanomboka omaly ihany koa ny adina ara-panatanjahantena BEPC ho an’ny eto an-drenivohitra, ka isaky ny hariva no tonga eny Antanimbarinandriana ny naotin’ny mpiadina mikasika izany, horaketina anatin’ny solosaina miaraka amin’ny naoty azo tamin’ny adina an-tsoratra tamin’ireo taranja samihafa. Misy aorian’izay ny fanitsiana (traitement d’anomalies) aorian’ny fampidirana ny naoty, toy izany koa ny « échantionnage” na fandraisana ny 10% nahodina tafiditra hohamarinina, izay dingana tsy maintsy diavina sady fanao mialoha ny famoahana voka-pifidianana tsy hisian’ny fahadisoana.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana eto AntananarivoMikorontana tanteraka

Nametra-pialana omaly ny filoha lefitry ny fivondronan’ny zotra eto an-drenivohitra UCTU, Atoa Jean Louis Emile Rakotonirina. Raha tsiahivina,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksiben’AntananarivoNy mpanjifa no mizaka ny zava-drehetra

Maro ny taksibe efa nampiakatra avy hatrany ny saran-dalana eto Antananarivo renivohitra sy ny manodidina, ny fotoana no nisy fahasamihafany satria teo ireo nanao izany avy hatrany tamin’ny faramparan’ny volana aogositra fa teo kosa ireo niandry ny voalohan’ny volana septambra vao niroso tamin’ilay saran-dalana 500 ariary.

 

Nisy ihany ny fifanazavana sy fifamaliana tany anaty taksibe fa tamin’ny ankapobeny dia nanaiky io sondro-bidin-tsaran-dalana io ny mpanjifa, satria tsy maintsy hampiasa fiara fitateram-bahoaka ka nandefitra aloha.Mitaky kosa anefa ny mpanjifa ny amin’ny hanatsarana ny fomba fiasa sy ny fitaovana ampiasaina amin’ny fitaterana satria tena maro ireo taksibe ao anatin’ny UCTU sy ny UCTS no gaboraraka sy tsy manaja ny fenitra araka ny bokin’andraikitra napetraka.Mbola misy ihany ireo miodina eny am-panehanana, izany hoe tsy tonga any amin’ny toerana voatondro fa handehanany, ao koa ireo mampifangaro tsotra izao ny olona sy ny entam-be, eny hatramin’ny akoho amam-borona aza.Mbola tsikaritra koa ny seza sy ny miaraka aminy rehetra to any “strapontin” na ilay seza kely eo afovoany  izay misy vy mandratra sy mandrovitra akanjo amina taksibe maro.Maro be aza no sombin-kazo fisaka zara raha misy itombenana ary mety mampianjera sy mandrara mihitsy aza.Miperaka ny fanontaniana hoe: fa misy marina ve ny fanaraha-maso e ? Sa sanatria resaka ny moana sy ny marenina fotsiny izy ity na resaky ny samy maka ho azy. Mahazo tombony amin’ny hetra ny fanjakana, mahazo tombony amin’ny fiondrotan’ny saran-dalana ny tompon’ny fiara sy ireo koperativa mar samihafa; mbola mahita paikady hakana tombony ihany koa ny mpamily sy ny resevera..fa ny mpanjifa fona ve izany no hizaka ny zava-drehetra ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

EditoManimba saina

Vaovao anisan’ny nanamarika ny herinandro ny tranga tetsy Mahamasina hatreto.

 

Teo ihany ny vokatra azon’ny ekipam-pirenentsika eo amin’ny taranja baolina kitra izay tsy ratsy saingy ratsy dia ratsy kosa ny tranga niseho teny an-toerana ny alahady teo. Maro ireo malagasy naratra ary nisy namoy aina mihitsy aza. Fanim-piriny tamin’ny hetsika ara-panatanjahantena sy hetsika natao tao amin’io kianja io moa iny notanterahina ny alahady teo iny ? Dia tsy nisy lesona azo notsoahina tamin’ny tandrametaka tany aloha mihitsy ve no dia mbola misy toy ireny foana hatramin’izao ? Manimba ny sain’ny mpanara-baovao ilay izy ary tsy vitsy ireo latsa-bava fa misy kandida mila sorona amin’ny fifidianana indray angamba any. Tsy in-dray mandeha tsy in-droa no efa nisy ra mandriaka niraraka tetsy Mahamasina fa efa maromaro ary zary mitady ho lasa isan-taona mihitsy. Ndrao lahy iniana atao mihitsy ilay fampitavozavozana, sanatria ! Ny mahagaga dia saika efa nitrangan’ny toe-java-mampihorikoditra tahaka iny ireo hetsika natao tao. Ny mahalasa saina, angaha moa tsy misy hampisahanina azy ny fitantanana ny kianja toy itony ? Tsy mbola fantatra ihany ve hatramin’izao ny fetr’isan’ny toerana ao anatiny ao ary tsy mbola hay tsianjery foana ny fomba fiasa hitantanana ireo mpijery ? Nankaiza ireo fiara fitaterana traboina no dia nasisika tanatina fiara tery dia tery ireo naratra ? “Soa lavo hahay hamindra, soa kenda hahay hitsako”, hoy ny Nataolo. Ny hirariana dia ho lasa amin’iny ny ratsy rehetra ary hitohy hatrany amin’ny fotoam-pifidianana rehetra ny tsara.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanakanto niray tamin’ny olon-tianyVery ny solosaina, niparitaka ny rakitsary

Tsy mety fay ! Izay no azo hamintinana azy. Efa niaraha-nahita ny nahazo ny solombavambahoaka iray sy ny nahazo ny lehiben’ny faritra iray saingy dia mbola izao tsy malina izao hatrany koa ny sasany amin’ireo mpanakanto.

 

 Mpihira Malagasy malaza iray indray no azo sarimihetsika miray amin’ny olon-tiany mipariaka any amin’ny tambajotran-tserasera any amin’izao fotoana. Raha ny vaovao azo avy eo anivon’ity mpanakanto ity dia efa fombany io mandrakitra an-tsary ny fifankatiavany amin’ny olon-tiany io. Tsy nampoiziny anefa ny zava-nitranga satria dia very tampoka ny solosaina nandraketana azy ary sendra tafatontona teny am-pelatanan’olona sompatra ka naparitany. Tsy mbola fantatra moa izay fepetra horaisin’ity mpanakanto ity manoloana ny zava-misy. Mila malina ny rehetra fa tsy kely lalana ny ratsy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tra-doza tetsy Mahamasina20 mbola tsaboina ao amin’ny HJRA

Mbola mitana ny sain’ny maro ny loza vokatry ny fibosesehana hiditra ny kianjaben’i Mahamasina hijery ny lalao nifanandrinan’ny Barean’i Madagasikara sy ny Lion du Teranga Senegaley ny alahady 9 septambra teo,

 izay namoizana ain’olona iray ary naharatrana 48 hafa. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona Ampefiloha (HJRA) ny 20 amin’ireo naratra, raha toa ka efa afaka niverina eo anivon’ny fianakaviany avy ny ambiny rehefa voatily nahazo fitsaboana fototra ka tsy misy ahiana intsony. Raha ny fanazavan’ny dokotera tao amin’ny HJRA dia tsy misy ahiana intsony ny ain’ireo maratra mbola manohy fitsaboana ireo, eny fa ireo roa niady tamin’ny fahafatesana tamin’ny andro nahatongavany tao amin’ny hopitaly aza. Dona tamin’ny loha no nahazo ny enina amin’ireo, dona tamin’ny tratra ny sasany ary misy mbola amin’ny sampana vonjy aina. Nanamafy ny tompon’andraikitra tao amin’ny HJRA fa raisin’ny fanjakana sy ny hopitaly an-tanana ny fitsaboana ireo niharan-doza teny Mahamasina tamin’io alahady io.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AKFMManohitra ny fitsabahan’ny hery vahiny

Miara-mahatsapa hatrany ny vahoaka malagasy ankehitriny fa, noho ny lafiny ara-stratejika lehibe maneran-tany, dia manamafy ny fitsabahany amin’ny raharahan-tokantranon’i Madagasikara hatrany, ireo hery vahiny samy hafa,

 ka anamafisan’izy ireny ny fihazakazahany amin’ny fandrobana ny harembe eto amin’ny firenena. Anisan’ny endrika isehoan’ny tetika politika ny finiavan’izy ireo hisakana ny kandidà sasany, izay heveriny fa hanohitra io politikany io, amin’ny alalan’ny fanaratsiana azy ireny, ny fitoriana azy ireny eny amin’ny tribonaly, ny fiadiana ho fanafoanana na farafaharatsiny, fanemorana izao fifidianana izao. Anisan’izany koa ny fikasan’izy ireo, hamboly ady an-trano eo amin’ny samy Malagasy, raha toa ka tsy voasakany ireny kandidà toheriny ireny. Manolotra ireo tranga ireo ny antoko AKFM (Antokon’ny Kongresin’ny Fahaleovantenan’i Madagasikara) dia manaitra ny  olom-pirenena tsirairay ny tokony hanamafisana hatrany “ny fanoherana izao fitsabahan’ny hery vahiny amin’ny raharahan-tokantranontsika Malagasy izao na amin’ny endriny inona na amin’ny fomba inona  isehoany”. Manamafy ny antsony amin’ny vahoaka malagasy ihany koa ny AKFM mba hitandro sy hanamafy hatrany ny firaisam-pirenena, amin’ny alalan’ny famotsipotserana ireo tetika maloto hizarazarana ny samy Malagasy, toy  ny fananganana fikambanam-paritra etsy sy eroa na fanolorana sy fanohanana kandidà mifototra amin’ny fiaviana ara-paritra na ara-poko”. Miantso ireo mpisehatra politika ny AKFM, mba hampitsahatra ireo fomba ratsy, indrindra mba hahatsiaro tena ka tsy hobaikoan’ny tombontsoa manokana fotsiny na ny tombontsoan’ny vahiny. Ny fomba toy izany, hoy ity antoko ity, no anisan’ny miteraka izao savorovoro misy eto amin’ny tanindrazana izao, ary manakona ny fitakian’ny vahoaka maro an’isa, dia ny fanalana izao fahasahiranana lalina mianjady aminy izao.

 

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidram-pifidiananaHanan-tantara ny daty anio

Anio 11 septambra no fotoana voafaritra fa hamalian’ny Filan-kevi-panjakana na ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana ny fitoriana nataon’ny kandida filoham-pirenena Tabera Randriamanantsoa sy ny Ben’ny tanànan’Ankaraobaoto teo aloha Guy Maxime Ralaiseheno.

Mitaky ny hanafoanana ny didim-pitondrana laharana 2018-641 nivoaka ny 29 jona 2018 teo miantso ny mpifidy handatsa-bato amin’ny fifidianana filoha ny 7 novambra. Efa in-droa nahemotra ny famoahana io didy io, izay inoana fa hisy ny valiny anio. Tsy hay anefa na hisy tokoa ny didy raikitra sy mazava na hilaza ny tsy hahefa ity rafi-pitsarana tompon’ny teny farany ity satria tsiahivina fa efa nanao karazana fandikana ny ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenena fa izy ireo ihany no mahefa an’io raharaha io. Ireo kandida filoha maromaro miara-dàlana amin’ny amiraly Didier Ratsiraka izao, dia azo antoka fa maniry mafy ny hankatoavan’ny Filankevi-panjankana io fitoriana io, ka hahafoana ilay didim-pitondrana. Tetsy andaniny ihany koa anefa, dia nisy ny fivoizana sy karazana tsindry bokotra nataon’ny ekipan’ny filoha tetezamita efa nanao karazana don-tandroka amin’ny hoe: tompon’antoka ireo nitory raha mihemotra eo io fifidianana io. Nandeha ny fampitenenana mpahay lalàna niakatra tamina fahitalavitra naneho hevitra sy toa nandrisika ny tsy hanomezana rariny ny fitoriana. Tsy hay na misy ifandraisany amin’ireny ny resaka fampihorohoroana atao ireo kandida mitaky ny hanemorana ny fifidianana, toa an-Ramatoa Arlette Ramaroson, izay nisy nametraka “cocktail Molotov” teo am-bavahadin’ny foiben-toerany na ny QG ny alahady maraina teo. Ny amiraly Ratsiraka ihany koa dia nilaza ny 5 septambra teo, fa misy kandida efa nampiditra basy maro be eto.  Raha amin’ny nialan’i Hery Rajaonarimampianina tsy ho filoha anefa 60 andro mialohan’ny latsa-bato anefa, dia toa efa antoka iray hisian’ny fifidianana satria na iza na iza angamba filoha, dia tsy hanaiky hiala mora foana izany raha tsy efa nahazo antoka fa handeha tokoa ny fifidianana. Hipetra-potsiny ve ireo tsy manaiky ny hirosoana amin’ny fifidianana raha izay no hiseho?  

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko UDECMA« Nanimba anay Rajoelina ! »

Ny kandida natolotry ny antoko politika UDECMA, Norbert Andriamorasata no vahinin’ny fandaharana Mangarahara, handraisan’ny onjampeo Top Radio, raisina eo amin’ny maridrefy 102.8, ireo kandida ho filoham-pirenena isaky ny amin’ny 1 ora tolakandro, omaly.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoNy Lapan’Ambohitsorohitra no toeram-piasany

Manomboka maka ny toerana maha filohan’ny Repoblika mpisolo toerana azy i Rivo Rakotovao.

 

Ny Lapan’Ambohitsorohitra no toeram-piasany satria mbola manan-jo hipetraka eny Iavoloha mandritra ny 6 volana ny filoha teo aloha. Efa nandray diplaomaty roa tao izy omaly, dia ny iraky ny Vondrona Afrikanina Ramtane Lamamra sy ny ambasadaoron’ny Frankôfônia Malik Sarr, izay tonga niarahaba an’i Rivo Rakotovao amin’izao andraikitra omen’ny lalàmpanorenana azy izao. I Malik Sarr dia nanasa an’i Rivo Rakotovao ho avy any Armenie amin’ny fihaonambe faha-17 ny Frankôfônia hotanterahina amin’ny volana ambony io. Raran’ny lalàna tsy hampirafy ny asa maha filohan’ny Antenimierandoholona izay nosahaniny teo aloha sy ny maha filohan’ny Repoblika mpisolo toerana azy i Rivo Rakotovao. Hivory anio talata 11 septambra ny birao maharitra hamantarana izay ho filoha vonjimaika. Io no hiantsoroka ny fampandehanan-draharaha eo anivon’ny Antenimierandoholona. Rivo Rakotovao no manendry ny iray amin’ireo filoha lefitra enina ho amin’izany toerana izany araka ny fitsipika anatin’ny Antenimierandoholona. Rehefa tsy manendry izy dia ny zokiolona amin’ireo filoha lefitra enina no mandray ny toeran’ny filoha mpisolotoerana io mitarika fivorian’ny birao maharitra manatanteraka fifidianana, ary ampahafantarina ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny vokatr’izany. Hanatrika eny ny filoha Rakotovao sady hanaovam-beloma azy. Miverina amin’ny toerana maha filohan’ny Antenimierandoholona kosa i Rivo Rakotovao rehefa voafidy, ka mahavita ny fianianany ny filoham-pirenena vaovao.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMitohy ny fametavetana firenena

Misy mitady hampihatra ny politikan’ny fandemen-tsaina eto, ka ny mpamotika firenena indray no lazaina fa hanangana.

 

Mazava ho azy fa misy ny olona taitaitra sy tratry ny fanova-maso, fa raha ny tena marina tsy te hierika an’i Andry Rajoelina ny maro an’isa satria nahatsiaro nangirifiry tamin’ny tetezamita na ara-tsaina na ara-nofo. Na inona na inona aloha ambara fa tetikasa sy finiavana hanarina ny firenena, dia zavatra an-tendromolotra sy feno fihatsarambelatsihy no azo hitsarana sy hamaritana izany. Voizina hatrany ny hoe fitiavan-tanindrazana ary vetavetaina atao teny filamatra hatramin’ny tenin’ny soratra masina hoe ny fitiavana no lehibe indrindra. Efa zatra nametaveta ny tanindrazana sy ny firenena tamin’ny fanonganam-panjakana, ka toa mandeha ho azy fotsiny izao fandemen-tsaina, toy izay efa natao tamin’ny 2009 izao satria mihevitra ny hanao ririnin-dasa tsy tsaroana te hanao politikan’ny fandemen-tsaina io. Raha zaza 9 taona tamin’ny 2009, izay tsy tena hary saina nahafantatra ny tena zava-nisy marina rahateo, dia mety ho resiny lahatra sy babony amin’ny seho ivelany, ka dia lalaovina mihitsy izay fomba fiady izay. Mety horaisina ho fahatahorana azy amin’ny fifidianana ny filazana ny marina, saingy ny tantara tsy fanadino. Izy izay nandatsaka an-davaka ny firenena aza mihevi-tena ho lany amin’ny fifidianana, maika fa ny olona nanangana sy nanandratra ny firenena saingy nopotehina. Nireharehana ny hoe voafidy Ben’ny tanàna teto Antananarivo ny taona 2007, fa ireny niaraha-nahita ireny hoe : very lavitra ny olona notohanany ny taona 2013. Nanao izay faraheriny tamin’ny fifidianana filoha ny taona 2013, saingy tsy lasa lavitra. Ankehitriny, te hikosoka mafy ny tantara ka mandika lalàna sy efa manomboka manao loham-boto indray izy mianakavy, ka toa manisika ny hoe: raha tsy lany eo dia hikorontana ny tany, ka asa na mihevitra ny tenany ho zinona loatra. Aty am-piandohana anefa dia efa tototry ny vavam-bahoaka sy ny mpanao politika satria mifoha avokoa ny tantara rehetra, toy ny fametavetana raiamandreny sy raiamandreny am-panahy, ny faty olona mirarakopana, ny afera maloto nahazoana harena be. Hatramin’ny afera tany ampitan-dranomasina aza toa manomboka mifoha. Tanana efa zatra mitsotra io, ka tsy atao mahagaga.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana 2018Tandremo ny mpanely tsaho, hoy ny depioten’i Fianarantsoa II

Fifidianana izao no malaza ary saika samy manana ny fanehoan-keviny mikasika izany avokoa ireo hery politika rehetra. Ho an’ny depiote, Manoelina Ratovoson voafidy tao Fianarantsoa II,

 

tokony hamantatra izay andrasan’ny vahoaka aminy ireo kandida fa tsy hiandry ny vahoaka hiteny lava izao. Izany hoe midina ifotony. Aoka tsy hovidim-bola intsony ireo mpifidy. Raha ny fivoaran’ny teknolojia ankehitriny no dinihina dia tsy azo eritreretina ny halatra amin’io fifidianana io. Manakorontana izay milaza ny mifanohitra amin’izay. Samy hanana ny solontenany any amin’izay misy azy avy ireo kandida ary 48 ora aorian’ny fifidianana dia efa tokony ho fantatra ny vokatra. Eo ny fesiboky, ny zanabolana, ny aterineto sy ny maro hafa. Tandremo fa misy olona vonona hanely tsaho fotsiny anefa. Toy ny tamin’ilay fihaonana iraisampirenena teo amin’ny taranja baolina kitra natao teo Mahamasina ny alahady, ohatra, misy miteny hoe 7 no maty nefa izaho maheno fa roa, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana tany Antanifotsy“Ho avy i Dada hiaro ny Malagasy”

Ny vahoakan’Antanifotsy indray no nihaona sy nifampitakosona tamin’i Marc Ravalomanana omaly, ary niara-dalana taminy ny depiote Rakotomanjato Rodin.

 Nijaly ny vahoaka, niala ny tetezamitatra dia niditra indray ny mpampiesona, hoy ity solombavambahoaka ity. “Izao no mahantra ny olona ka hiandry amin’ny 2030 ve vao hihinana ?”, hoy izy sady nampiany hoe “ela loatra izany”. Manana finoana isika fa tsy maintsy tafita sy hiverina indray amin’ny fiainana tsara. Mila sahy, araka ilay hira faneva “ka sahia”, hoy kosa i Marc Ravalomanana. Ahoana no ahatanerahana an’izany ? Tsy maintsy mandresy isika, tsy tongatonga ho azy izany fa miaraka amin’Andriamanitra. Ampiasaina izay rehetra eo am-pelatanana toy ny fitaovana, ny olona, ny mpiara-dia,... Nanokana ny fahaizako sy ny fahakingako aho mba hahazoantsika tany vaovao sy firenena vanona. Niezaka ary hiezaka araka izay tratrako aho mba hitovizan’ny Malagasy amin’ireo olona any amin’ny firenena mandroso. Misy manararaotra antsika Malagasy eto fa ataontsika mahafantatra tsara izy ireo hoe manana dada hiaro sy hampianatra ny Malagasy. Tsy maintsy mianatra isika. Tamin’ny fitondran’i Dada tena efa maro ny zaza Malagasy niditra an-tsekoly, ka tsy maintsy omena hasina ny mpampianatra. Mahareta kely fotsiny 2 volana aloha fa voavahantsika io olana io. Tsy miantsy miara-miasa mba hahavitana fotodrafitrasa. Miara-miasa amin’ny mpamatsy vola isika, ara-dalàna ny fitantanana ny vola, tsy misy kolikoly izany fa mangarahara io. Aoka hifanaraka tsara, aleo hanao ny asany ny olona ary aza hetraketrahana. Tonga i Dada hamerina amin’ny laoniny ny fiainan’ny olona. Fahotana mahafaty ny fandrombahana fahefana, fakana fitondrana an-keriny, noho izany tsy afaka milaza fa hamerina ny fandriampahalemana ny olona nandrombaka fahefana fa aleo amin’ny alalan’ny zotram-pifidianana mandeha ara-dalana dia ny vahoaka no mifidy, hoy kosa i Marc Ravalomanana. Nohamafisiny fa niainga tamin’ny 2009 io resaka fakana an-keriny sy asan-jiolahy mahery vaika amina faritra maro manerana ny nosy io, ary tsy nisy an’izany mihitsy tamin’ny fitondrany. Mila manaja ny fitsipika isika rehetra fa io ihany no hahafahana miasa mirindra. Mitotongana koa ny sandam-bola, midina midina be izy io, marary ny toekarena. Tsy afaka mamokatra sy miasa araka ny tokony ho izy ny olona noho ny tsy fisiana fandriampahalemana na an-tanàn-dehibe na any ambanivohitra. Tsy maintsy ahitantsika vahaolana io, hoy i Marc Ravalomanana tamin’ny vahoakan’Antanifotsy sy ny Malagasy manontolo.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatondrazakaEfa ho lava ny delestazy

Tapaka matetika ny herinaratra ao an-drenivohitry ny Faritra Alaotra Mangoro.

 

 In’efatra isan’andro io fahatapahana io nanomboka ny faran’ny herinandro teo, ary maharitra ora roa na telo indraindray. Ny fokontany Avaradrova Avaratra, Antanifotsy ary Madiotsifafana no tena lasibatra tato ho ato. Tsy fahampian’ny solika miharo fahanteran’ny milina mpihary herinaratra no voalaza fa anton’io fahatapatapahan-jiro lava io. Mikorontana noho izany ny asa fiharian’ny mponina miankina amin’ny herinaratry ny Jirama. Mitebiteby koa ny olona manoloana ny firongatry ny asan-jiolahy, manararaotra ny haizina.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Finafihana mitam-basyVoasambotra ilay jiolahy mpamerin-keloka

Nifamaliana ny tifi-basy tao amin’ny zanabohitra Tanambao Fokontany Ambohimasina, Kaominina ambonivohitra Ambatondrazaka omaly.

 Nikoropaka ny mponina. Fisamborana jiolahy raindahiny amin’ny fanafihana mitam-basy ao an-drenivohitry ny Faritra Alaotra Mangoro sy ireo kaominina manodidina no antony. Tsy nanaiky nilavo lefona mora foana ilay jiolahy na dia efa notemerin’ny mpitandro ny filaminana aza ny faritra nisy azy.  Voasambotra ihany moa izy rehefa tapi-dalan-kaleha. Jiolahy mpamerin-keloka ity voasambotra ity. Tsy maharitra ela any am-ponja izy dia votsotra na dia tratra ambodiomby aza, araka ny fanamarihan’ny mponina. Hanao ahoana indray ny amin’ity in-dray mitoraka ity ?

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Hifarana rahampitso ny fe-potoana ahafahan’ireo mitetika ho kandida ho filoham-pirenena mametraka ny dosie maha kandida azy ireo. Hatreto moa dia miisa 15 no efa nametraka izany.

antatra ankehitriny  fa misy tamin’ireo maniry ny ho kandida ho filoham-pirenena no tsy manana ilay vola tokony ho alohany mitentina 50 tapitrisa ariary akory. Na ny mpanara-baovao aza ankehitriny dia be no mino fa isan’izany ireo efa nahavoatitra ny dosieny.

Ry Doudou na Tolojanahary Maharavo sy ny tariny moa izany dia mbola misitri-belona any amin’ny misy azy any ihany hatramin’izao. Fandaharan’asa farany nolazainy fony izy mbola nipoitra ny hoe hitety faritra hanao fanabeazana ny olom-pirenena mikasika ny andraikiny amin’ny fifidianana. Tsy hita anefa izay akon’izany hatramin’izao.  

 

Tia Tanindranaza0 partages

TAVOAHANGY FENO MALOTO

Nivalan-drano tao anaty tavoahangy ny lehilahy an’arivony nandritry ny ady baolina kitra izay notontosaina tetsy Mahamasina ny alahady teo.

 

Ary ny tena endrika nahitana ny fahambanian-tsain’ny sasany dia ny fahitana ireo tavoahangy feno maloto izay nariana tetsy sy teroa. Farafaharatsiny mba nentina nivoaka ny kianja dia nariana tany anaty fako. Kiriko ireo mpamafa ny kianja omaly maraina. 

NAMADIKA PALITAO

 Nivadika palitao tanteraka ny solombavambahoaka Siteny Randrianasoloniaiko izay nanohana ny HVM teo aloha. Efa tazana manaraka sy manohana ny MAPAR amin'izao ity solombavambahoaka ity ary nanao fanambarana mihitsy izy omaly fa zony ny manohana ny kandidà izay mety amin’ny sainy. Efa mihamihena, araka izany, ireo mpanao politika manohana ny HVM ary raha ny fijerin’ny mpanara-baovao aza dia ho rava tsy ho ela ity antokon’ny fitondrana ity. 

MPANARARAOTRA

Mbola nisy ihany ny nanararaotra ny fahavoazan’ny olona mba handrobana ny moto. Nandritry ny firehetana tao amin’ny parking iray tetsy Ambohipo ka nahamay moto an-jatony sy fiara enina no fantatra omaly rehefa nametraka fitoriana ny olona fa nisy moto telo very. Tsy kely lalana tokoa ny ratsy. Etsy an-daniny, raha ny resaka nandeha dia adin’ny mpivady izay samy niala tao an-trano no niandohan’ny afo. Afon-dabozia izay navelan’ireo irery tao an-trano izany. 

HO ANY ANDAFY RAJOELINA

Hiainga ho any Lafrantsa sy Afrika i Andry Rajoelina ary haharitra roa herinandro ny diany. Raha ny fantatra hatreto dia hihaona amin’ny diaspora ny tenany ary koa hanomana fikaonan-doha maromaro any amin’ireo firenena ireo. Fa eto Madagasikara ve no hatao ny fifidianana sa any ivelany ? Efa fantatra indray ny tiany hahatongavana amin’ireo dia ny fisehosehoana sy fizahozahoana rehefa tafaverina avy any. 

VEHIVAVY AVO VAVA

Mahafinaritra ny olona ny fisian’ny vehivavy mamily taksibe ary koa manao resevera. Na izany aza anefa misy roa amin’izy ireo amin’ny zotra izay tsy hotononina no avo vava amin’ny mpandeha ka nahatonga ny maro nisintona ny lakolosin’ny kaoperativa izay hiasan’izy roa vavy. Efa mitovy tokoa ny lahy sy ny vavy ankehitriny. 

 

KIANJAN’I MAHAMASINA

 Tao anatin’ny fitantarana baolina kitra tetsy Mahamasina izay nataon’ny vazaha dia tsy nisy afa-tsy ny haratsin’ny toeram-pilalaovana no tena naverimberin’izy ireo matetika ary koa nasongadiny. Na izany aza anefa tsy nitsanga-menatra ny Malagasy izay nahavita nitazona hatramin’ny farany ny isa na dia tsy nandresy aza. Etsy andaniny, tokony hatao fandaharan’asa maika atao “terrain synthétique” amin’izay i Mahamasina. Nijaly loatra ny mpilalao, eny fa na ny Malagasy aza. 

FANAIKY MILA FANAMPIANA

 Tsy mbola feno ny vola mitentina 70 tapitrisa ariary izay ilain’ny artista Fanaiky, mpitendry gitara beso ary tena malaza amin’izay, hahafahany mitsabo tena any Inde. Raha tsiahivina fohy dia nisy diabeta tao aminy ary izany no nitarika ny fahavoazan’ny voa ao aminy ka tsy maintsy hanoloana an’izany. Iaraha-mahalala anefa fa tsy vita eto an-toerana izany ary ny akaiky indrindra dia any Inde. Efa betsaka izay artista na mpanao sarimihetsika izay tratran’ity aretina tsy misy fanafany eto Madagasikara ity izay.  

KAPORALY MATIN’NY DAHALO

Omaly no nanainga any Toliara ny razan’ilay kaporaly izay lavon’ny dahalo tany ambanivohitr’i Tsiroanomandidy. Nandrasana iray andro tao amin’ny tobin’ny RTS ny razana ary omaly ary rehefa vita ny fombafomba rehetra dia nalefa any amin’ny tanindrazany izy. Lasan’ny dahalo ihany koa ny basy kalachnikov izay nisy bala nampiasainy. 

MPANAO BAC BEVOHOKA

 Miisa dimy omaly ny tovovavy mpanao fanadinana ara-panatanjahantena bakalorea nitondra vohoka ka nolavina ny fahafahan’izy ireo manatontosa an’izany. Amin’ny fijery tsotra dia miteraka olana amin’ny fanabeazana ny ankizy ankehitriny ireny olana teo amin’ny sehatry ny fampianarana ireny. Ela loatra no tsy nandeha an-tsekoly ny mpianatra ka niteraka ny fanitaran-tsaina teo amin’izy ireo. 

RIVO RAKOTOVAO

Efa mitonona ho filohan’ny Repoblika sahady i Rivo Rakotovao tamin’ny fanambarana an-tsoratra naparitaky ny prezidansa. Notsipihan’ilay fanambarana tsara fa filohan’ny Repoblika no nanao ny fanambarana raha tokony ho filohan’ny Repoblika mpisolo toerana. Miakatra any amin’ny lohan-drangahy sahady ny fahefana eo am-pelatanany izay marihina ihany fa voafetra ary efa notsipihan’ny HCC mazava tsara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro teny MahamasinaNanaiky ny FMF fa nisy lesoka ny fikarakarana

Nanambara ny filohan’ny Federasiona Malagasin’ny baolina kitra (FMF), Andriamiasasoa Doda fa izay tokony ho zakan’ny kianjaben’i Mahamasina ihany ny tapakila natonta tamin’iny fifaninanana baolina kitra nifanandrinan’ny Barean’i Madagasikara sy ny Liona sonegaley tamin’ny alahady farany teo iny.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilalaon’ny Barea Naneho fiaraha-miory tamin’ny fianakavian’ny maty

« Izahay Mpilalao Barea dia mirary fiononana feno ho an’ny fianakaviana niharam-boina ary mirary fahasalamana haingana ho an’ireo naratra ».

 

Io no teny nentin’i Andriatsima Faneva Ima, kapitenin’ny Barea, tao amin’ny pejy fesibokiny, tamin’ny anaran’ireo mpilalao namany ao amin’ny ekipam-pirenena malagasy nanehoana fiaraha-miory amin’ny fianakavian’i Harilanto, ilay tovolahy namoy ny ainy, vokatry ny fifanosehana hiditra ny kianjaben’i Mahamasina ny alahady 9 septambra teo, hijery ny lalao nifanandrinan’ny Barean’i Madagasikara sy ny ekipam-pirenena Senegaley. Tonga nametraka voninkazo teo amin’ny vavahadin’ny kianjan'i Mahamasina nitrangan’ny loza, omaly, ny solontenan’ny Barea notarihin’i Faneva Ima ho fahatsiarovana ilay namoy ny ainy. Omaly raha nitafa tamin’ny mpanao gazety ny Federasionan’ny baolina kitra (FMF) notarihin’ny filoha vonjimaika, Andriamiasasoa Doda, dia niaiky fa tsy afa-miala ary manana andraikitra tamin’iny tranga iny. Efa nisy hatry ny alahady ny fijerena sy fandraisana an-tanana ireo niharam-boina, araka ny fanazavany hatrany. Nisaotra ny mpitia baolina kitra tonga maro teny Mahamasina tamin’iny alahady iny koa ny Federasiona fa “hery lehibe ho an’ny kitra Malagasy ireny”.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamonjy voina Tsaralalàna Nahazo fitaovana tamin’ny ONG Manda Life

Boky maromaro hoentina hanovozana sy hanatevenana ny fahalalan’ireo mpamonjy voina sy fitaovana maromaro, ahitana fanafody sy fitaovana ilaina amin’ny famonjena voina,

 

hanalefahana ny fanaintainan’ireo tratry ny loza amin’ny “ambulance”, no natolotry ny mpiara-miombon’antoka amin’ny mpamonjy voina etsy Tsaralalana dia ny ONG Manda Life, omaly. Raha ny nambaran’ny lehiben’ny mpamonjy voina ny Commandant Ramanoara Francky dia santatra ihany izao fiaraha-miasan’ny ONG Manda Life sy ny mpamonjy voinan’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra izao, fa mbola hitohy ny fanomezana fitaovana toy izao, hoy izy araka ny nambaran’ny ONG Manda Life . Miezaka izahay, hoy ity tompon’andraikitra voalohany ao amin’ny sampana mpamonjy voina eto Antananarivo Renivohitra ity ny commandant Ramanoara Francky mitady hatrany ireo mpiara-miombon’antoka mba hahafahanay miasa satria sarotra ny asan’ny mpamonjy voina, indrindra miha-maro ny loza eto amin’ny tanàna, ao anatin’izany no ahafahanay mampitombo ny traikefanay, hoy izy.

Nangonin’i Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohipoTrano sy moto ary fiara rotiky ny afo

Toy ireny filma apôkalipsa ireny no nitranga teny amin’ny Cité Ambohipo -Boriborintany faha-2 Antananarivo ny misasakalin’ny alahady 9 septambra. Trano hazo nirehitra no nahamay fiara sy moto teny an-toerana tamin’io fotoana io.

Afo niainga avy amin’ny trano hazo nitoeran’ny mpiambina tao amin’ny Parking ao Ambohipo no nahatonga ny loza. Fiara dimy no may hotohoton’ny afo tamin’izany, nisy telo hafa nolalovan’ny afo, moto niisa 102 may tanteraka, ary trano roa nirehitra. Tonga ara-potoana teny an-toerana ny mpamonjy voina, 20 minitra dia voafehy ny afo, araka ny fanazavan’ny kapiteny Randrianarisoa ao amin’ny mpamonjy voinan’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra. Vokatry ny tandrevaka avokoa no saika mahatonga ny hain-trano eto Antananarivo Renivohitra raha ny nambaran’ny Commandant Ramanoara Francky, lehiben’ny mpamonjy voina ao amin’ny mpamonjy voina etsy Tsaralalana. Aoka ny tsirairay hihevitra ny maha zava-dehibe ny loza, toy ny firehetana, ka mila mandray andraikitra avy hatrany miantso ny sampana mpamonjy voina amin’ny laharana maitso 118, hoy izy.

Nangonin’i Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaManan-jo hijanona enim-bolana ao Iavoloha

Ny fametraham-pialany no vita fa izy tsy voatery handao ny lapa, izay sady toeram-ponenany miaraka amin’ny vava.

 

 Didim-panjakana no mamaritra ny zo sitrahan’ny olom-panjakana ambony toy ny lehiben’ny andrimpanjakana sy minisitra mpikambana ao anaty governemanta. Filoham-pirenena teo aloha indray izao no sata vaovao entin’i Hery Rajaonarimampianina taorian’ny fametraham-pialana tsy maintsy nataony ny 7 septambra 2018, noho izy kandida ofisialy amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Manan-jo hisitraka ny trano mandritra ny enim-bolana izy, ankoatra ireo tombontsoa samihafa fanome ny filoham-panjakana teo aloha. Anisan’ireo tombontsoa sitrahany, omen’ny fanjakana malagasy azy, ny fanomezana azy miaramila mpiambina miisa valo, mpitantsoratra, “Aide de camp”… karama 10 tapitrisa Ariary. Tsy ho azon’i Hery Rajaonarimampianina ampiasaina amin’ny fikarakarana ny fiatrehany fifidianana sy ny fampielezan-keviny kosa anefa ny Lapam-panjakana sy ny fitaovam-panjakana.

Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI foibeTonga manatevina ny solontenan’ny kandida

Ny lalàna mifehy ny fifidianana no manome zo ny kandida ofisialy hifaninana amin’ny fifidianana fioham-pirenena, hanana solontena ao amin’ny

 

Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana. Miisa 36 ireo kandida, samy hanana solontena iray avy ho mpikambana tsy maharitra eo anivon’ny CENI foibe sy amin’ireo rantsamangaikany eo anivon’ny FAritra, Distrika ary Kaominina izy ireo. Hatry ny omaly dia manodidina ny roapolo eo ireo kandida efa nandefa ny anaran’ny solontenany eny anivon’ny CENI Foibe, eny hatramin’ireo kandida mitaky ny hanemorana ny fifidianana mba tsy hotontosaina amin’ny 7 novambra aza misy efa nandefa ny anaran’ny solontenany, anisan’izany ny kandidan’ny antoko Kintana Tabera Randriamanantsoa sy ny kandidan’ny Arema Ratsiraka Didier Ignace. Hanao ny fivoriany voalohany io CENI mivelatra io amin’ny alakamisy 13 septambra ho avy izao, ka ho 45 ny isan’ny mpikambana mandrafitra azy raha voasolotena avokoa ireo kandida miisa 36.

Jean D.

 

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERANDOHOLONA : Randriambololona Mananjara no filoha vonjimaika

Ny loholona Randriambololona Mananjara no filoha vonjimaika notendrena hisolo toerana ny Filoham-pirenena mpisolo toerana Rivo Rakotovao izay filohan’ny Antenimierandoholona teo aloha, araka ny fanapahan’ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana laharana 30-HCC/ D3 tamin’ny 7 septambra 2018. 

Koa satria tsy azo afangaro amin’ny asa maha filohan’ny andrimpanjakana hafa ny asa maha Filoham-pirenena, dia voatery omaly 11 septambra 2018 no nanendry izay hisolo toerana vonjimaika azy amin’ny fitantanana ny Antenimierandoholona ny Filoham-pirenena mpisolo toerana Rivo  Rakotovao. 

Tsy maintsy iray amin’ireo mpikambana ao amin’ny birao maharitra moa no isafidianany izay hisolo toerana vonjimaika azy, ka dia Randriambololona Mananjara, izay filoha lefitra nitantana ny faritanin’ Antananarivo no voafidy hitantana izany andraikitra izany. Nandritra ny kabariny tamin’izany fotoana omaly izany no nanambaran’i Rivo Rakotovao ny amin’ny tsy maintsy handehanan’ny raharaham-panjakana an-tsakany sy an-davany ary ny tokony hanajana ihany koa ny fifandimbiasam-pahefana. Nanome toky amin’ny hizoran’ny fandaniana ireo volavolan-dalàna mandritra ny fotoam-pivoriana manaraka ny filohan’ny Antenimierandoholona vonjimaika.

                                                                                                                                                             

RJ

News Mada0 partages

Gabegie dans le transport urbain: le Vice- président de l’UCTU démissionne

La divergence de points de vue entre les responsables de l’Union des coopératives des transporteurs urbains (UCTU) s’étale au grand jour. Ayant constaté un énième irrespect flagrant du règlement intérieur, notamment en termes de prise de décisions, son Vice-président, Jean Louis Emile Rakotonirina, a démissionné de son poste.

Il fallait s’y attendre. Le désaccord entre les deux premiers responsables de l’UCTU, à savoir son Président et son Vice-président n’a pas tardé à s’éclater. Ce dernier, en la personne de Jean Louis Emile Rakotonirina, ne supportant pas les laisser-aller au sein de cette plateforme de coopératives des transporteurs desservant les lignes urbaines, a renoncé à son poste de Vice-président, selon une déclaration qu’il a faite hier. Il dénonce l’irrespect du règlement intérieur, principalement dans la prise de décisions.

«Chose à laquelle le président en exercice, Lova Randrianantoandro ne manifeste aucun reproche, alors que cela ne manque pas de créer un sérieux bouleversement dans le métier, étant donné que des décisions illégales sont prises par certaines coopératives», a-t-il fait valoir. Consulté sur le sujet, le numéro un de l’UCTU a déclaré hier n’avoir reçu aucune lettre de démission de la part de celui-ci.

Parmi ces décisions illégales figure l’application de la hausse des tickets de bus à 500 ariary, qui n’est pas décidée à l’unanimité par l’ensemble des 54 coopératives regroupées au sein de l’UCTU. «Au moins, la moitié des membres de la plateforme lors d’une Assemblée générale (AG) aurait dû être présente avant de prendre une telle décision. Alors que ce n’était pas le cas le 28 août dernier. Certaines coopératives ont décidé de réviser les tarifs de transport à 500 ariary», a dénoncé notre source.

Toujours est-il que «48 des 54 coopératives ont répondu présentes à cette réunion. Cependant, 13 coopératives ont été représentées par des personnes non décisionnaires, voire des individus qui ne font même pas partie des membres. Or, la réunion a quand même eu lieu.  Les décisions prises ce jour-là ne devraient pas entrer en vigueur, mais ce n’était pas le cas».

Frais unique à 400 ariary

Le Vice-président de l’ UCTU démissionnaire n’avait de cesse de réitérer que «la révision des frais de bus à 500 ariary ne constitue guère la solution idoine relative à l’augmentation des prix du carburant. Quoi qu’on fasse, ce sont les chauffeurs et receveurs des taxis-be qui sortent gagnants avec cette option, au détriment des opérateurs et des usagers. On peut considérer les intérêts de tous, en appliquant les frais uniques à 400 ariary,  que ce soit pour un ou plusieurs arrêts».

Suivant cette logique, qui permet de ne pas trop alourdir les charges des passagers, la coopérative Tselatra, que Jean Louis Emile Rakotonirina continue de présider, roule avec un frais unique de 400 ariary. Face à la gabegie au sein  de l’ UCTU qu’il a pointée du doigt, ce dernier a manifesté son intention de faire quitter Tselatra de cette plateforme. Mais, la décision y afférente ne requiert pas uniquement de sa compétence. «Laquelle devrait être prise lors d’une AG des membres», a-t-il lancé.

Fahranarison

News Mada0 partages

Suvi d’un malade d’alzheimer: témoignage d’une proche

Nicole Rambelo a été la fille d’un homme du troisième âge atteint de la maladie d’Alzheimer. Elle raconte comment toute la famille avait appris la maladie de leur père et s’organiser pour y faire face.

. Les Nouvelles : Quand et comment avez-vous découvert que votre père est atteint de la maladie d’Alzheimer ?

– Nicole Rambelo : 7 ans avant sa mort. En fait, nous avions remarqué que certains de ses comportements ont changé. Il avait des pertes de mémoire et il perdait la notion du temps et le sens de l’orientation. A force de discuter et de recueillir des informations à gauche et à droite, notamment sur internet, nous avions su plus tard que notre père avait été atteint de la maladie d’Alzheimer.

. Quelles ont été alors vos réactions ?

– Une fois la maladie confirmée par le docteur, la famille s’était réunie, du plus grand au plus petit, pour se préparer aux différents comportements qu’il faut adopter devant le malade, une étape très importante dans le traitement de la maladie.

. C’est-à-dire ?

– En un mot, cela se résume d’abord par accepter la situation et se plier aux moindres désirs du malade dans la mesure du possible. Si l’on est obligé de le contrarier, il faut le faire avec douceur et beaucoup d’attentions. Des mesures qu’on ne pouvait accomplir sans dévotion et amour, à titre de «Valim-babena» ou redevabilité. On avait établi ensuite le calendrier d’accompagnement sur lequel toute la famille a pris part. En effet, un malade d’Alzheimer nécessite un accompagnement perpétuel du fait de sa perte de la notion du temps. Des rééducations sont également entreprises afin de réveiller ses automatismes. A l’exemple du fait d’aller aux toilettes ou encore de porter à sa bouche une cuillère pour manger.

. Et tout cela a apporté du changement ?

– Il était devenu plus sociable, ce qui n’était toujours pas le cas auparavant, où il s’irritait pour un rien, étant incapable de communiquer correctement. Je peux vous affirmer que le jour de sa mort, il est parti en paix avec le sourire aux lèvres, sans le moindre spasme.

 

Propos recueillis par Sera R.

Madagate0 partages

Antananarivo. Infinix, le smartphone conçu pour "aller au-delà de l'intelligence"

 

Madagate0 partages

Antananarivo. Rencontre CENI/ECF-SADC et atelier des médias sur l'élection présidentielle 2018

Antananarivo, 10 septembre 2018

La rencontre entre la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) et l’ECF-SADC (Forum des Commissions Électorales de la SADC) qui s’est tenue, le 10 septembre 2018, à l’hôtel Colbert, Antananarivo, s’est focalisée sur la préparation de l’élection présidentielle anticipée du 7 Novembre 2018.

Des informations sur des aspects juridiques, administratifs, logistiques et organisationnels des élections à Madagascar ont été partagées et des expériences sur les meilleures pratiques dans les pays d’Afrique ont été échangées, entre autres, le rôle des commissions électorales par rapport auxconflits éventuels, la nécessité d’un code de conduite pour les observateurs électoraux.

La journée de ce 11 septembre 2018 est consacrée à la mission d’information des médias, en interaction avec la CENI, dans une logique participative et constructive. La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) appuiera aussi cette autre opportunité d’échanges avec l’ECF-SADC.

La délégation de l’ECF-SADC est composée de cinq (05) Commissaires électoraux (Namibie, Zanzibar, Lesotho), de deux (02) représentantsdu Secrétariat de l’ECF SADC, et d’un (01) responsable média de la Commission électorale de la Namibie.

A propos des organisateurs

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) - contact – 0344960257/ 0344960258

Le Forum des commissions électorales des pays de la SADC (ECF-SADC) est une organisation indépendante dans laquelle chaque pays de la région de la SADC est représenté par son organe de gestion des élections. Créé en 1998, il a joué un rôle important en veillant à ce que la gestion des élections dans les pays de la SADC soit améliorée et en renforçant la capacité des organes de gestion des élections à remplir leurs rôles. La Commission électorale du Zimbabwe (ZEC) est l'actuelle présidente de l'ECF-SADC, tandis que la Commission électorale de Namibie (ECN) préside actuellement le Comité exécutif. Son secrétariat est basé à Gaborone, au Botswana. - www.ecfsadc.org

La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES): contact - Mme Hanta Andrianasy Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; 03405 34431

 

Madagate0 partages

Antananarivo. Rencontre CENI/ECF-SADC et atelier des médias sur l'élection présidentielle 2018

Antananarivo, 10 septembre 2018

La rencontre entre la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) et l’ECF-SADC (Forum des Commissions Électorales de la SADC) qui s’est tenue, le 10 septembre 2018, à l’hôtel Colbert, Antananarivo, s’est focalisée sur la préparation de l’élection présidentielle anticipée du 7 Novembre 2018.

Des informations sur des aspects juridiques, administratifs, logistiques et organisationnels des élections à Madagascar ont été partagées et des expériences sur les meilleures pratiques dans les pays d’Afrique ont été échangées, entre autres, le rôle des commissions électorales par rapport auxconflits éventuels, la nécessité d’un code de conduite pour les observateurs électoraux.

La journée de ce 11 septembre 2018 est consacrée à la mission d’information des médias, en interaction avec la CENI, dans une logique participative et constructive. La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) appuiera aussi cette autre opportunité d’échanges avec l’ECF-SADC.

La délégation de l’ECF-SADC est composée de cinq (05) Commissaires électoraux (Namibie, Zanzibar, Lesotho), de deux (02) représentantsdu Secrétariat de l’ECF SADC, et d’un (01) responsable média de la Commission électorale de la Namibie.

A propos des organisateurs

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) - contact – 0344960257/ 0344960258

Le Forum des commissions électorales des pays de la SADC (ECF-SADC) est une organisation indépendante dans laquelle chaque pays de la région de la SADC est représenté par son organe de gestion des élections. Créé en 1998, il a joué un rôle important en veillant à ce que la gestion des élections dans les pays de la SADC soit améliorée et en renforçant la capacité des organes de gestion des élections à remplir leurs rôles. La Commission électorale du Zimbabwe (ZEC) est l'actuelle présidente de l'ECF-SADC, tandis que la Commission électorale de Namibie (ECN) préside actuellement le Comité exécutif. Son secrétariat est basé à Gaborone, au Botswana. - www.ecfsadc.org

La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES): contact - Mme Hanta Andrianasy Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; 03405 34431

 

Midi Madagasikara0 partages

Ambatondrazaka : Mpandraharaha voatafika amin’ny andro antoandro

Na  dia vao tamin’ny 9 ora maraina aza ny andro dia jiolahy 4 mitondra fitaovam-piadiana mahery vaika  toy ny basy poleta no nikasa hanafika mpandraharaha teto Ambatondrazaka ary nanomana ny paikady hanafihana  tao amin’ny tokantrano iray  .Nalaky ny fampitam-baovao nataon’ireo olon-tsotra tamin’ny mpitandro ny filaminana  ka dia nidina teny an-toerana ny polisim-pirenena  hizaha ny raharaha ,  kinanjo vao nitsidika ilay trano dia  notifirin’ireo jiolahy avy hatrany, ka dia raikitra ny fifampitifirana, nirefodrefotra ny feom-basy tao amin’ny fokontany Tanambao Ambohimasina Ambatondrazaka ny marainan’ny  alahady faha-09 septembra 2018 ,nampanano sarotra ny polisy ny  fisamborana  noho ny fivoahan’ireo olona maro te hijery ny fifandonana, ka nisy renim-pianakaviana iray saika matin’ny bala  ka nitandrina ireo polisy , hany ka tafaporitsaka ny telo tamin’ireo jiolahy fa ny iray kosa azo sambo-belona

Lasa fiheren’ny jiolahy ny trano fianarana. Sekoly iray eo Tanambao no toerana fiheren’ireto jiolahy ireto noho io trano fianarana io matetika mihidy vokatry ny fitokonan’ny mpampianatra  tato ho ato, ao izy ireo no matory ny alina rehefa avy mandositra avy any amin’ny toerana avy nanafihan’izy  ireo any, ka sodoka ny rehetra tsy manampo ilay trano mihidy anefa dia ampovoan’ny tanàna. Mihorohoro tanteraka ny eto Ambatondrazaka amin’izao fotoana izao ,ary efa maro ireo manarama mpitandro ny filaminana hiambina ny trano fivarotana, ny fokotany ihany koa dia manarama mpitandro ny filaminana amin’ny alina, tahaka ny ao Tanambao. Manao antso amin’ny rehetra ny mpitandro ny filaminana amin’ny tsy tokony hivoahana ny trano rehefa misy ny fifampitifirana tahaka ireny sao matimaty foana. Mandeha ny fikarohana ireo jiolahy tafaporitsaka amin’izao fotoana izao, ary noraofina avokoa ireo farafara fandrian’ireto jiolahy tao amin’ny trano fianarana.

Janus R

Midi Madagasikara0 partages

Election – Ligues Haute-Matsiatra – V7V : Les présidents des sections fustigent la CEN

Les présidents des sections lors de la rencontre avec la presse, samedi, à Andavamamba.

Pour la quatrième fois, les élections des nouveaux présidents des ligues de la Haute-Matsiatra et de Vatovavy-Fitovinany n’ont pu avoir lieu.

Les présidents des sections de Manakara, Mananjary, Ifanadiana, Vohipeno, Fianarantsoa, Isandra, Lalangina, Ambohimahasoa se sont réunis au Live Hôtel à Andavamamba pour rencontrer la presse au lieu d’assister à l’assemblée générale élective organisée par la commission électorale au « Tranobongo » à Tanjombato. « On ne va pas participer à ces élections, si c’est encore un candidat unique. On l’a déjà exigé dans la lettre qu’on a envoyée à la FIFA auparavant et voilà encore que la CEN a refait les mêmes erreurs. Une élection c’est comme une compétition, il faut des adversaires et à la fin il y aura toujours un vainqueur et un perdant » a expliqué, Yves Raheriarison, le président de la section de Fianarantsoa. Et lui d’insister : « Pourquoi a-t-on organisé ces élections dans la ligue d’Analamanga et non pas à Vatovavy-Fitovinany et à la Haute-Matsiatra. Si la commission a peur des troubles, elle n’a qu’à appeler les autorités en charge de la sécurité sur place ? ». Ce sont eux qui déplorent que la fédération n’a même pas pris en charge leur voyage dans la Capitale. Recommandations. Dans sa lettre du 11 avril 2018, la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura a recommandé la tenue d’une élection totalement démocratique, libre et indépendante. « La CEN mise encore sur le guide électoral qui était déjà à l’origine des litiges électoraux. La CEN doit se référer au code électoral et au statut de la fédération malgache de football (FMF). La disqualification des candidats n’est pas légale » a continué ces présidents de section. Après ces élections avortées, on attend le verdict de la commission électorale, elle qui a déjà martelé que même si ces élections n’auront pas lieu, la date du 27 octobre pour l’élection du nouveau président de la FMF sera maintenue.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Socio…… …..Scopie

Natation. L’épreuve de natation est tombée à l’eau, hier, pour des candidats au BEPC ayant choisi cette option pour leur épreuve d’EPS. Arrivés sur les lieux de très bon matin, comme il est d’usage dans ces cas-là ; ils sont rentrés bredouilles ; ou plutôt ont été « incités » sèchement à aller rejoindre le Stade de Mahamasina et « y passer leurs examens ».  Selon une mère venue accompagner son enfant, aucune explication n’a été fournie sur place, sur cette directive, ni la raison de l’annulation.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous – Roman policier :  « L’empire du mal » de Alan Folsom

Trois histoires, trois enquêtes qui vont se regrouper pour former un scénario époustouflant auquel se délivre un suspense d’une exceptionnelle intensité et d’une situation finale à couper le souffle !

L’empire du mal, c’est le livre référence pour tous ceux qui aiment les romans policiers, les thrillers noirs, les rebondissements, les dénouements imprévisibles le tout à 200 à l’heure !

Le sujet : Un chirurgien américain retrouve par hasard l’assassin de son père…Un détective génial et anticonformiste enquête pour Interpol sur sept cadavres sans tête, découverts en divers points du monde… Une organisation secrète, dirigée par un riche industriel d’origine allemande, vise à la restauration du nazisme sur fond d’expériences médico-chirurgicales inédites… Quel rapport existe-t-il entre ces trois histoires ? C’est ce que le lecteur découvrira peu à peu, conduit par un suspense d’une exceptionnelle intensité vers un dénouement à couper le souffle.

Trois intrigues parallèles menées de main de maître se croisent, se font écho jusqu’à se rejoindre dans une seule qui nous tient en haleine jusqu’à sa conclusion… glaciale ! Des cadavres sans tête découverts sur différents continents, un homme culpabilisé de n’avoir pu empêcher le meurtre mystérieux de son père, une organisation tentaculaire qui jette son filet d’horreur sur l’humanité et des personnages anticonformistes qui – comme le lecteur – tentent de trouver des liens, se fourvoient, s’effraient de ce qu’ils découvrent. Un bon roman dont l’envergure est limitée par la théorie, rebattue, des complots qui dirigent le monde. De grosses ficelles, mais beaucoup d’efficacité!

Maharindra

Midi Madagasikara0 partages

Ambohipo : Moto an-jatony sy fiara enina kilan’ny afo teo amin’ny parking

Tokony ho tamin’ny misasakalina sy sasany no nanomboka ny afo ary tsy voafehy intsony raha tsy adim-pamataranandro maromaro taty aoriana. Kiaka sy tomany sisa no niainan’Ambohipo ny zava-nitranga, indrindra fa ireo tompon’ny fiara sy moto izay napetraka teo amin’ilay parking. Ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo, tao amin’ny trano hazo iray izay raha araka ny fanazavan’ny fiaraha-monina, dia nisy afon-dabozia tsy maty, ka io no nitarika ny loza. Vetivety dia nihanaka izany ary nahazo ny trano hazo hafa teo amin’ny manodidina ary hatramin’ny trano vita biriky aza dia may koa. Toa izay nahazo ny toeram-pivarotana pizza iray izay tsy nifanalavitra teo. Vetivety dia niparitaka ny afo satria mora nahazo vahana izany noho ilay toerana somary vavarivotra. Niampita tsirairay tamin’ny moto izay nipetraka teo ny afo ary na tonga aza ny mpamonjy voina ka nanao izay ho afany dia tsy voatazona intsony raha tsy namotika zavatra maro ny afo. Moto an-jatony rehefa nisaina ary fiara enina. Tsy nisy noraisina intsony ireo rehetra ireo, ankoatra izay sasantsasany nipetraka teo akaikin’ny sisin’ilay toerana ka tonga teo ny tompony. Azo isaina amin’ny ratsan-tànana izany ary ny sasany aza mbola nifanampiana natosika ho an’izay tsy nisy fanalahidy. Nandeha teo an-toerana ny feo fa mpivady niady ka samy niala tao an-tranony no anton’ny loza. Navelan’ireo tao fotsiny izany ny labozia mbola nirehetra ary nahazo ny trano hazo izany ka tsy tana intsony. Mbola siosion-dresaka teo hatrany no nahenoana fa nitsoaka ny tompon’ny trano taorian’ny zava-niseho. Nijoalajoala ny afo ary tena tsy afa-nanoatra ny olona satria mety nihatra aman’aina ny fidirana namonjy izany. Samy nibanjina avy lavitra ny fananany nolevonin’ny afo fotsiny izany. Maloka tanteraka ny endrik’ireo tompon’ny entana samba, izay tonga vao maraina ary nanamarina raha potika ny azy. Raha ny marina dia tsy nisy tsy potika ny ankamaroan’izay moto sy fiara nipetraka tao. Omaly no nanokatra fanadihadiana ny polisy. Isan’ny mahaliana ny maro ny hoe mety ho azo heverina ve ny hamerenana ny fananan’izy ireo izay simba, na ampaham-bola aza? Hatraiza ny andraikitry ny mpiahy? Ary ahoana ny momba ny tompon’ny trano izay niandohan’ny afo? Tsy mbola nisy voavaly izany omaly ary dia samy noraisina avokoa fotsiny aloha ny adiresin’ireo tra-doza.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat BNI-CCI Toliara : Un coup de pouce pour les PME-PMI

Après l’accession d’Elijaona Razafitombo à la tête de la Chambre de Commerce de Toliara, celle-ci est devenue un centre d’affaires, une véritable fourmilière. Les prestataires de services, commerçants et industriels de la ville y trouvent leur compte. Le directeur général de la BNI, Alexandre Mey, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu dans la Cité du Soleil, pour concrétiser un projet de partenariat avec la Chambre de Commerce. Mercredi 5 septembre, la CCI s’est parée d’innombrables petits drapeaux et une décoration de grands évènements pour marquer la séance de signature de convention de partenariat.

Formalisation oblige. A partir de maintenant, les membres  de la CCI pourront bénéficier de formations en renforcement de capacités. Les hommes et femmes d’affaires pourront choisir les formations qui leur conviennent pour mieux maîtriser leur « business ». En outre, davantage de facilités de crédit leur seront accordées pour booster leurs entreprises. Ce partenariat fait déjà un clin d’œil au secteur informel. En effet, l’adhésion au formel en vaut la chandelle dans ces conditions.

Le climat des affaires s’est beaucoup amélioré depuis la construction de la Route nationale No 9 qui mène jusqu’à Morombe et Manja, deux centres d’activités commerciales importantes de la région. Au moins la moitié du chemin est bitumée. Bientôt, l’extension du port et de l’aéroport annoncent d’autres perspectives et potentialités pour Toliara. Sans parler de l’extraction minière qui abonde dans la région. La BNI s’est déjà préparée à cette multiplication d’activités, grâce à ses multiples produits (mobile-banking, cartes, divers crédits, les Packs, BNInet… ) mis en service pour sa clientèle.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Midi Madagasikara0 partages

Football : La FMF prendra ses responsabilités

La Fédération malgache de Football a présenté publiquement ses excuses pour les incidents de dimanche dernier ayant entraîné la mort d’un jeune homme de 23 ans et causé 47 blessés.

Elle prendra ses responsabilités vis-à-vis des victimes comme elle l’a déjà fait en se rendant dans les hôpitaux avec les membres du gouvernement, qui ont aussi fait savoir que l’Etat prendra en charge les soins des victimes.

Le président de la FMF, Doda Andriamiasasoa, n’a pas caché à la presse les difficultés que la FMF rencontre avec un budget réduit à celui du fonctionnement, alors qu’elle a dû, pour avoir ce nul encourageant avec une des meilleures équipes africaines, prendre en charge la venue de 18 joueurs expatriés et trois membres de l’encadrement au départ de Paris.

A cela s’ajoutent les 600 membres des forces de l’ordre et d’autres membres de la sécurité civile que la FMF a mis en place à Mahamasina.

C’est dire que cela n’a pas été du tout facile. Doda Andriamiasasoa s’est dit satisfait du résultat de dimanche et reste très optimiste pour la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Une victoire de tous les Malgaches estime-t-il en tenant à remercier vivement les supporters, mais également l’Etat malgache appelé à s’impliquer davantage pour cette qualification historique à la CAN 2019.

C.R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsalova : Renim-pianakaviana niaraka tamin’ny zanany, nalain’ny dahalo an-keriny

Toy ny any amin’ireo faritra rehetra manerana ny Nosy, isan’ny mikaikaika amin’ny resaka tsy fandriampahalemana, indrindra fa amin’ny resaka dahalo, ny amin’iny distrika Antsalova iny. Ny alahady teo fotsiny dia fantatra araka ny fampitam-baovao azo fa renim-pianakaviana iray niaraka tamin’ny zanany no nentin’ny dahalo natao takalon’aina. Tsy vitan’izay fa mbola nisy aina dimy be izao nafoy. Raha ny loharanom-baovao hatrany dia nitrangana fanafihan-dahalo mahery vaika tany an-toerana, tamin’io andro io, tokony ho tamin’ny fito ora maraina teo ho eo. Am-polony any ho any ireo olon-dratsy izay mirongo basy sy zava-maranitra. Tsy nisy alaharo alaharo avy amin’ireo dahalo tamin’ny fidirany tao an-tanana fa avy hatrany dia ny basy no nampiresahany. Nirefodrefotra sy nanakoako eran’ny tanana ny feom-basy. Tamin’izany no voalaza fa nahafaty ireo olona dimy tamin’ireo mponina, izay voatifitra. Amin’ny toe-javatra tahaka itony dia samy mitsoaka mamonjy ny ainy any an-dohasaha na anaty ala avokoa ny mponina raha antoandro ilay fanafihana. Samy miery any an-tranony kosa raha amin’ny alina. Tsy misy sahy mifanehatra amin’ireo andian-dahalo. Hany ka manao izay danin’ny kibony ireo malaso. Tamin’ity nitranga tany an-toerana ity anefa dia tsy nionona intsony tamin’ny omby tany am-bala izy, fa nitondra takalon’aina ihany koa. Taorian’ny fanafihana moa dia efa nampandrenesina ny mpitandro filaminana, ary tonga tany an-toerana sy nanantanteraka avy hatrany ny fanaharan-dia, nampian’ireo vatan-dehilahy tamin’ireo fokonolona.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Dago Festival » : Un salon de l’industrie culturelle pour le meilleur et pour le pire

« Dago Festival », une initiative qui fait ses premiers pas.

Une première à Madagascar, le salon des industries culturelles et créatives de Madagascar se tiendra du 19 au 22 septembre sur deux sites. Le lancement de l’évènement sera abrité par l’Université d’Ambohitsaina. Tandis que l’ensemble des activités des trois derniers jours investira l’Alliance française d’Andavamamba.

Selon Noah Raoelina, responsable de l’équipe d’organisation « DAgo TeamZara », cette initiative est une sorte de défi. « Nous voulons faire connaître aux gens qu’il y a un marché possible pour une industrie culturelle à Madagascar. Cependant, le contexte législatif et politique reste un frein pour une réelle expansion. Il s’agit également pour nous d’engager un premier pas vers la normalisation de ce secteur ». Durant ces quatre jours, une trentaine d’intervenants et d’exposants va proposer aux visiteurs tout un panel d’activités et d’offres. Allant des écoles d’arts, des lieux de diffusion jusqu’aux producteurs les plus actifs sur le marché musical.

Dans le pays, entrer dans le milieu artistique s’apparente plutôt à une navigation à vue. « Aucun chiffre n’est encore disponible pour savoir combien pèse l’industrie culturelle dans la Grande Île. Il paraît que des personnes ont fait des études, mais jusqu’à maintenant les résultats n’ont pas encore été publiés », affirme Noah Raoelina.

Un chantier inachevé attend les acteurs œuvrant dans la promotion des arts et ce, depuis l’indépendance. En termes de production musicale, par exemple, Madagascar avait déjà du répondant dans les années ’50 avec Discomad. Aujourd’hui, les repères restent le plus souvent la célébrité ou la notoriété, quelques sorties à l’étranger et le cachet. Sur les dizaines de producteurs, seuls quelques-uns arrivent à titiller le niveau de professionnalisme international. Du côté des expressions artistiques, la musique et depuis quelques années, le cinéma, restent les plus rentables.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

« Beach Soccer – CAN 2018 » : Victoire des Barea face au Mozambique !

Les Barea « beach soccer » ont déjà un pied en Egypte où va se tenir la phase finale du championnat d’Afrique de cette discipline. La belle série continue en effet pour le football à Madagascar, car après le nul contre le Sénégal, voilà que le « beach soccer » ramène une victoire contre le Mozambique.

Ymelda et ses camarades se sont imposés à Maputo sur le score de 5 buts à 4. Comme le match retour aura lieu à Mahajanga, la qualification est presque acquise.

Car malgré ce score serré, l’optimisme est de mise, en effet les Malgaches sont en grande forme et que dans leur jardin à Mahajanga, les Mozambicains n’auront pratiquement aucune chance.

Prudent, le président de la commission « beach soccer » au sein de la FMF, Cyrille Reboza, estime que rien n’est joué et que personnellement il n’aime pas trop le fait que les nôtres aient encaissé quatre buts même en terrain adverse.

En clair et pour ce vice-président de la fédération, il va falloir s’armer de prudence au match retour, car il estime après avoir vu dimanche le match entre les Ougandais et les Ivoiriens que le « beach soccer » malgache est encore d’un ton au-dessus.

Comme il reste assez de temps pour mieux préparer l’équipe, il appartient au staff technique de corriger les lacunes.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

“Rap Gasy” : Va pour “Bogota Gold school part II”

Les légendes du « rap gasy » sur la même scène ? C’est le rêve de tout passionné qui devient réalité. Doubl’enn, Raboussa, Mista, Farah… la crème de la discipline, soit le « gold school » qui rassemble les « old » et « middle school » du clan Bogota donnent déjà rendez-vous aux inconditionnels au « Kianjan’ny Kanto » Mahamasina le 22 septembre. Quatorze artistes se relayeront sur les planches pour remettre cette ambiance de rap pur souche. Toujours dans cette optique de mettre en avant les créations locales et en même temps un clin d’œil aux précurseurs de ce mouvement à Madagascar, quelques grands classiques du « rap gasy » seront rejoués sur scène lors de cet événement. Cette pléiade de rappeurs s’est fixée comme mission la mise en valeur de la culture hip hop à Madagascar, sous sa forme musicale. Ce sera une bonne occasion de revoir et revivre et se remémorer pourquoi chaque artiste est militant et engagé.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Vadin-tany sy mpanao lavanty : Misokatra ny fifaninana handraisana olona zato

Heverina ho maro izahay vadintany sy mpanao lavanty miasa eo anivon’ny fitsarana ambataonga voalohany sy ny distrika manerana ny nosy, nefa raha ny marina dia mbola tsy tratra ny fetr’isa takian’ny lalana”, hoy ny filohan’ny holafitry ny vadintany sy ny mpanao lavanty Me Rasamimaka Mahefalahy, noho izany dia hanomana fifaninana handraisana olona 100 ny minisiteran’ny fitsarana miaraka amin’ny holafitry ny vadintany sy ny mpanao lavanty, mba hanatrarana aloha na amin’ny ampahany ihany ny fetr’isa takian’ny lalana mikasika ny isan’ireto vadintany sy mpanao lavanty ireto. Efa misokatra ny fandraisana ny antontan-taratasin’ireo mpifaninana te-hiditra amin’izany, izay efa azo jerena eo anivon’ireo biraon’ireo vadintany sy mpanao lavanty, ny eo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany sy ny fitsarana ambony, ary eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana, ny pitsopitsony rehetra ilay mikasika izany; saingy ny tena ilaina dia olona nianatra ny taranja lalàna nahavita ny taona roa voalohany ara-dalana. Tsy hifarana io fandraisana ny antontan-taratasin’ireo te-hifaninana io raha tsy ny 28 septambra ho avy izao, izay haterina na halefa paositra eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana Faravohitra, satria ny 28 sy ny 29 ary ny 30 novambra no hanaovana ny fifaninana izay hizara roa dia ny adina an-tsoratra sy ny adina am-bava. Amin’izay tsy fahampian’ny vadintany sy mpanao lavanty eto amintsika izany, raha ho an’ny faritan’i Toamasina dia miisa eo amin’ny 22 io tsy fahampiana io satria mbola mila vadintany sy mpanao lavanty 03 ny ao Maroantsetra, mila 02 avy ny ao Vavatenina – Soanierana Ivongo – Brickaville – ary Vatomandry, iray avy kosa no mbola ilaina ao Ambatondrazana – Amparafaravola – Andilamena – Moramanga – Anosibe an’ala – Mahanoro – Marolambo – Antanambao Manampontsy – Fenerivo atsinanana – Sainte-Marie – ary Mananara avaratra. Raha ho an’ireo fari-piadidian’ny fitsarana ambony hafa kosa, Antananarivo mbola mila vadintany sy mpanao lavanty miisa 10, ny fari-piadidian’ny fitsarana ambony ao Fianarantsoa mbola mila 34, ny ao Toliara mila 44, ny ao amin’ny fari-piadidian’ny fitsarana ambony ao Mahajanga kosa mbola mila 19, ary ny  fari-piadidian’ny fitsarana ambony ao Antsirananana mila vadintany sy mpanao lavanty 11.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football : Les Barea rendent hommage à la victime de dimanche

Le capitaine des Barea Faneva Ima Andriatsima ainsi que quelques joueurs qui sont encore restés au pays tels Bolida, Deba Kely et Dabo ont tenu à rendre hommage à la victime des bousculades de dimanche.

C’est ainsi qu’ils ont déposé un gerbe de fleurs à l’entrée du stade de Mahamasina. Un petit geste certes, mais comme Faneva Ima le dit, un geste venant du cœur, car ce jeune homme a trouvé la mort en voulant aller soutenir l’équipe.

C.R.

Midi Madagasikara0 partages

Miaramila lavon’ny dahalo : Efa hita ny basiny, tsy nisy bala intsony

Tokony ho tamin’ny valo ora maraina, ny alahady teo no tonga tany amin’ny toerana nitrangan’ilay fifandonana mahery vaika teo amin’ny dahalo sy ireo mpanara-dia ka nahafaty miaramila iray, tany Tsiroanomandidy, ireo mpitandro filaminana tonga nanampy avy any Tsiroanomandidy. Nisy avy hatrany ny savahao ny manodidina nataon’izy ireo. Tamin’izany no nahitàna ny vatana mangatsiaka an’ilay miaramila lavo an-tanim-piadiana, efa rotiky ny bala. Araka ny vaovao ihany koa dia hita tsy lavitra azy teo ny basiny, izay voalaza fa nalain’ireo dahalo. Saingy efa tsy nisy bala intsony tao anatiny, izay inoana fa lasan’ireo malaso nitifitra azy. Tamin’io fotoana io ihany moa no nolanjain’ny fokonolona ny nofony, niala teo amin’ny toerana nisian’ilay fifandonana mandra-pahatonga teo Antanetibe. Teo indray no noraisin’ny fiara hiakatra an’i Tsiroanomandidy, narahana mpitandro filaminana hatrany. Marihana fa ny sabotsy hariva teo ho eo no raikitra io fifandonana mahery vaika teo amin’ireo andian-dahalo avy nangalatra omby sy ireo fokonolona mpanara-dia, nampian’ity miaramila mahery fo ity, tao ao Avarapasika, ao amin’ny kaominina Soanierana, distrika Tsiroanomandidy. Mbola mitohy kosa moa etsy an-danin’izay ny fikarohana ireo olon-dratsy any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Listes électorales : Le représentant de l’OIF dans nos murs, l’audit international commence ce jour

L’audit international des listes électorales commence à partir d’aujourd’hui. C’est ce qu’a fait savoir le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), Hery Rakotomanana, hier à l’Hôtel Colbert, en marge de l’atelier axé sur le thème « Management et Observation des Elections » ; un atelier co-organisé par la Ceni, l’Ecf-Sadc (Forum des Commissions Electorales de la Sadc) et appuyé par la fondation politique allemande Friedrich-Ebert.

« Le représentant de l’OIF (ndlr : Organisation Internationale de la Francophonie) est dans nos murs. Je vais le rencontrer à 11h30 », a-t-il informé. Et lui de poursuivre que « l’audit international des listes électorales va commencer demain (ndlr : aujourd’hui) ». Effectivement, lors de l’atelier, le président de la Ceni était obligé de quitter la salle pour rejoindre son bureau à Alarobia. Jusqu’à maintenant, aucune information n’a filtré. Néanmoins, il est loisible de noter qu’aucune modification des listes électorales ne sera effectuée à l’issue de cet audit. La révision annuelle des listes électorales a lieu seulement entre le 1er décembre de l’année en cours et le 15 mai de l’année qui vient. C’est durant cette période que les citoyens fraîchement majeurs, ceux qui ont changé d’adresse ou la famille d’une personne décédée peuvent procéder à la mise à jour desdites listes. Quelle est donc l’opportunité d’opérer un audit international, si au final, on ne peut rien changer ? Nous rappelons, ici, ce que Hery Rakotomanana a avancé dans l’édition du 7 août dernier. Selon lui, « le but de l’audit est de constater l’état actuel des listes et de dissiper les suspicions de fraudes ».

Stabilité. Par ailleurs, la journée d’hier a été dédiée au partage d’expériences , conformément au thème, « Management et Observation de l’Election ». Après un survol des activités que la Ceni a d’ores et déjà entreprises jusqu’ici par le  chef de service de la Communication et des Relations Publiques, Jemima Randrianarimanana, Hilda Modisane, la secrétaire exécutive de l’Ecf-Sadc a, pour sa part, a fait le point sur ce que fait concrètement l’Ecf-Sadc en Afrique australe. Soutenant intégralement la prise en charge du processus électoral par des organismes de gestion électorale, l’Ecf-Sadc n’est autre qu’une organisation régionale indépendante qui prône la promotion de la coopération entre les commissions électorales de cette région d’Afrique Australe et surtout de promouvoir les conditions sine qua non pour la tenue d’élections libres, crédibles et transparentes. Pour le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, « et comme la présidentielle est irréversible, il est essentiel d’avoir quelques échanges d’expériences avec les autres commissions électorales ». Pour la Ceni, la Constitution qu’elle considère comme son « unique patron » prévoit l’organisation de la présidentielle tous les cinq ans sauf cas exceptionnels prévus aux articles 47 et 52. Il n’y a pas lieu, par conséquent, de reporter ou d’annuler le scrutin. Dans ce même ordre d’idée, Hery Rakotomanana a interpellé tous les acteurs concernés par le processus électoral à « faire régner la stabilité » laquelle selon lui « est le devoir de chacun ».

Recueillis par Aina Bovel