Les actualités Malgaches du Lundi 11 Septembre 2017

Modifier la date
Tia Tanindranaza95000 partages

Alphonse RandrianambininaMandika lalàna ny Mpitondra mikabary ambony pilipitra

Ny tsy fanarahan-dalàna no olana eto, hoy ny mpanao politika Leader Fanilo, Randrianambinina Alphonse, raha naneho ny heviny mikasika ny fahitana ny filoham-pirenena,

 

 Hery Rajaonarimampianina, mandray fitenenana isak’izay toeram-pivavahana nalehany tato ho ato. Ny andininy voalohany sy faharoa amin’ny lalàmpanorenana dia mametra fa tsy tokony hanafangaro ny raharaham-pivavahana sy ny fitantanam-panjakana ny mpitondra fanjakana, hoy ny fanazavany, saingy ity filoha ity, hoy izy, dia sahy milaza mihitsy hoe : tsy afa-misaraka ny maha filoham-pirenena sy maha kristianina. Raha miangona toy ny mpiangona rehetra izy tsy olana fa ilay izy mikabary ambony pilipitra mihitsy no midika ho fandikan-dalana, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

L'express de Madagascar2382 partages

Musique évangélique – « Antsa an’i Kristy » conquiert ses fidèles

Un instant de communion mélodieux et transcendant entre un groupe incontournable de la scène évangélique et le public. Ainsi se décrit le concert spirituel qui a égayé le Palais des Sports et de la Culture Mahamasina, hier après-midi. Les chants divins du Christ, comme l’indique le nom même du groupe « Antsa an’i Kristy » ont, à l’occasion, bercé tout un auditoire de croyants d’horizons divers. Ceci confirme l’intérêt de plus en plus grandissant du public, notamment du jeune public pour le genre évangélique ou les cantiques religieux en général, sur les grandes scènes de la capitale. Le temps d’un concert exclusif, quasiment novateur de la part de ce groupe, le Palais des Sports et de la Culture Mahamasina a été copieusement garni.C’est vers 15 heures que les festivités ont débuté, hier. Plus précisément, c’est plutôt une grande messe plus mélodieuse que festive qui s’y est tenue. En toute sobriété, le groupe « Antsa an’i Kristy » se présente au public pour entamer un concert fraternel avec ses fidèles. « Seigneur, j’ai foi en toi, tout comme tu as foi en moi », c’est à travers ces quelques mots qu’il a mis un point d’honneur à répéter tout au long du concert, que le groupe rassemble et émeut son auditoire.De « Misaotra anao » à « Tena hafa ihany » en passant par « Tohano mafy », le public reprend en chœur chaque chanson, comme pour confirmer que le message est bien passé. Des retrouvailles privilégiées entre Antsa an’i Kristy et ses inconditionnels, le tout bien orchestré par Mi’Ristoka Porduction. Le concert d’hier a aussi été sublimé d’une belle touche de nostalgie, car ce fut aussi l’occasion pour le groupe de célébrer plus de deux décennies d’évangélisation.

R. R.

L'express de Madagascar1453 partages

Sage Africa Tour à Mada­gascar

L’éditeur du logiciel de gestion Sage continue son roadshow en Afrique. Après les multiples étapes dans différents pays du continent, des cadres de la société feront le dépla­ce­ment à Madagascar pour rencontrer des entre­prises, ce mardi, au Carlton. Cet évène­ment vise à faciliter la transfor­mation digitale et à accom­pagner les entre­preneurs africains à se préparer, avec succès, dans leur façon de travail­ler au sein des sociétés qu’ils gèrent.

Midi Madagasikara806 partages

Référendum constitutionnel : Démission du président en cas de victoire du Non

Hery Rajaonarimampianina se trouve dans un dilemme avec cette révision constitutionnelle (Photo d’archives)

La révision de la Constitution pour un Oui pour un Non est une arme à double tranchant pour Hery Rajaonarimampianina.

Perdurer au pouvoir. C’est l’objectif inavoué de la plupart des chefs d’Etat qui ont eu recours aux révisions constitutionnelles qui portent le plus souvent sur le nombre et/ou la durée du ma,ndat présidentiel. Le « virus » a visiblement atteint les dirigeants malgaches sauf que cette fois-ci, l’amendement va concerner la démission du président candidat à sa propre succession, prévue par l’article 46 de la Constitution dans ses dispositions actuelles. Les deux chefs de l’Exécutif se sont déjà exprimés sur la question. Le premier (ministre) à Ivato et le second à Londres. Même s’ils ne l’ont pas affirmé expressément, force est de constater que le pouvoir en place entend vraiment procéder vraiment à la révision ou à l’amendement (le résultat est le même) de la Constitution.

Brexit. « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel (…) », précise ledit article 46, alinéa 2 de la Constitution. La révision de la Loi fondamentale s’avère inéluctable pour contourner la démission du président candidat. C’est ce qu’a laissé implicitement entendre le locataire de Mahazoarivo le week-end dernier à Ivato. Si le projet d’amendement de la Constitution venait à être adopté par les deux Chambres du Parlement suivant les dispositions de l’article 162, mais n’est pas voté par le peuple à l’issue du référendum, Hery Rajaonarimampianina devra en tirer les conséquences. En cas de défaite du Oui, il sera politiquement obligé de rendre son tablier, quand bien même aucune disposition constitutionnelle ne le prévoit. Seulement, partout ailleurs dans le monde sauf dans les républiques bananières, il est de tradition de démissionner après un désaveu populaire par les urnes. C’était entre autres, le cas de David Cameron après la victoire du Brexit que le pouvoir HVM a du reste cité comme modèle pour justifier que Madagascar peut s’affranchir de l’emprise des bailleurs de fonds traditionnels.

Boycott. Dans le cas de figure où le projet d’amendement est adopté par voie référendaire, le président candidat arrivera-t-il à conquérir l’électorat tananarivien tout en sachant qu’en 2013, il avait obtenu peu de voix dans la capitale et la périphérie. Il en est de même pour l’électorat régional et provincial qui a certes voté pour lui en 2013, mais avec le soutien d’Andry Rajoelina avec qui les relations sont mauvaises aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain. Sans parler des multiples foyers de tension auxquels le régime est confronté. Reste à savoir si l’opposition va faire campagne pour le Non au référendum ou encore jouer la stratégie du boycott qui risque de servir le Oui.

Jurisprudence. Un autre problème se pose. L’article 161 de la même Constitution prévoit qu’ « aucune révision de la Constitution ne peut être initiée, sauf en cas de nécessité jugée impérieuse ». L’Exécutif saisira certainement la HCC aux fins d’interprétation de ce que le Constituant entend par « nécessité jugée impérieuse ». Bon nombre d’observateurs subodorent les « considérant que » d’Ambohidahy en se référant à sa « jurisprudence » sur la nomination du Premier ministre et la déchéance des députés caméléons. Par ailleurs, l’article 46, alinéa 2 de la Constitution d’ajouter que « (…) Dans ce cas (Ndlr : le président candidat à sa propre succession et qui doit démissionner), le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ». Là encore, lesdites « attributions présidentielles courantes » ne sont pas précisées expressément. Ce qui pourrait la HCC à réduire considérablement les attributions de Rakotomanana Honoré si tant est qu’il conserve d’ici là son siège sur le perchoir de la Chambre haute et si le président candidat doit finalement démissionner. Rappelons juste que tous les présidents qui ont touché à la Constitution n’ont pas terminé leur mandat ou n’en ont pas obtenu un autre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara687 partages

The Voice Kids saison 4 : Deux malgaches sur trois qualifiés pour les battle !

Valentin et Kelvin vont continuer l’aventure. Pour Nathan malheureusement, l’aventure s’arrête là.

Ils étaient trois malgaches à avoir été sélectionnés pour participer aux dernières auditions à l’aveugle de la fameuse émission « The voice kids » samedi dernier. Deux d’entre eux vont continuer l’aventure.

Une belle surprise pour les spectateurs malgaches qui, samedi dernier, ont eu droit à un « Salut Madagascar » du célèbre présentateur Nikos Aliagas ! Parmi les jeunes artistes qui ont tenté de se faire buzzer par l’un des coachs, trois étaient effectivement originaires de Madagascar : Kelvin 14 ans, Valentin 13 ans et le beau Nathan qui, malheureusement, n’a pas réussi à obtenir son ticket pour la suite de l’aventure. Mais même si sa version de « Catch release » n’a pas fait retourner Jenifer, Matt Pokora et Patrick Fiori, il gardera un très bon souvenir de son passage ! Valentin, 13 ans, dont la mère est malgache et le père suisse, avec sa reprise de « Believe » de Cher a fait sensation. Un choix audacieux et une prise de risque payants puisque Matt Pokora est tombé sous le charme de sa voix. Un vrai et beau moment de douceur qui lui a offert un ticket pour poursuivre son conte de fée.

Entrée remarquée. Kelvin, lui, a fait une prestation très remarquée. Il n’a fallu que quelques secondes pour que M. Pokora et Jennifer, deux des trois membres du jury de ce télé-crochet pour les plus jeunes, se retournent quasiment en même temps. La chanson « Diamonds » de Rihanna, a eu son effet. « Tu as une voix de dingue ! Tu es tout ce qu’on espère avoir  », s’est enthousiasmée la chanteuse Jennifer qui n’a pas tari d’éloges sur ce jeune talent très prometteur. «  C’est un des grands moments de cette saison, on a tous eu des frissons  », a clamé M Pokora. «  Il est hors de question que je quitte ce plateau sans que je t’aie dans mon équipe !  ». Enfin, Patrick Fiori a axé son intervention sur la qualité de chant de Kelvin, son attitude sur scène, allant même jusqu’à lui dire : «  J’ai envie que tu me coaches aussi... ». Au final Kelvin a choisi de rejoindre l’équipe de Patrick Fiori. «  Franchement, je ne pensais pas qu’il me choisirait  », confia ce dernier. Mais Kelvin avait déjà son idée sur quel coach il choisirait au cas où sa prestation serait remarquée. Prochain épisode samedi prochain !Mahetsaka

News Mada573 partages

Palais des sports : « Antsa an’i Kristy » résonne avec force et grâce

Le groupe Antsa an’i Kristy a réservé un après-midi dominical des plus jubilatoires, hier, au Palais des sports et de la culture de Mahamasina.

L’événement chrétien du mois reste incontestablement le concert de Antsa an’i Kristy fraîchement intitulé «Mino anao, tiako ianao» qui a enchanté petits et grands hier. Le groupe de louanges a retrouvé ses milliers de fidèles admirateurs le temps d’un après-midi de chants et de prières.

«C’est toujours un plaisir renouvelé de pouvoir partager cet instant de louange et de communion avec vous», lance Mamy à l’endroit de l’assistance. A 15 heures tapantes, la formation enchaîne, sans plus attendre, les titres qui ont fait ses succès «Haleloiah», «Fitsaran’olombelona» «Tsy maintsy midera». «Ny hatsaranao», «Tohano mafy», «Jesosy» … A chacun des morceaux, l’assistance tape énergiquement des mains et chante par cœur  en fermant les yeux. Une scène avec un décor simple tout à l’image du groupe et avec des tissus blancs comme fond de scène, le groupe a livré une prestation magistrale.

Une foule impressionnante

Un concert qui donne autant envie à entendre qu’à regarder, Antsa an’i Kristy a aussi proposé de belles chorégraphies inédites, à travers une scénographie, pour égayer le public du Palais des sports.

Pendant quelques tours d’horloge, prise de parole, «amen» à répétition et prière au rythme du reggae, du pop, du folk et bien d’autres, ont résonné dans la salle. La prestation du groupe fascine toujours autant par son dynamisme que par son esprit de communauté sur scène. «Ce sont de véritables magiciens, donneurs de joie et d’espoir», argumente une mère de famille parmi l’assistance.

Effectivement, Mi’Ritsoka production a eu raison de miser sur le groupe Antsa an’i Kristy. Ce concert a drainé une foule impressionnante hier à Mahamasina.

Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara315 partages

Pétanque – 6e championnat d’Afrique : Madagascar gagne sur les deux tableaux !

La pétanque malgache revit. Après une prestation en demi-teinte aux derniers Masters de France, les boulistes malgaches reprennent goût à la vie en s’offrant les titres de champion d’Afrique en triplettes, puis le concours de tirs de précision par l’inévitable Toutoune.

Madagascar champion d’Afrique 2017 de pétanque ! Mieux encore le camp malgache prend aussi le bonus du concours de tirs de précision par le biais du revenant Toutoune sorti à peine de deux années de suspension infligées par la Fédération Malgache de Pétanque.

La patte de Dolis. Un très beau doublé qui confirme si besoin est de la suprématie des boulistes malgaches sur l’échiquier africain.

D’abord en triplette, l’équipe malgache composée de Toutoune, Yves, Glou et Ny Havana a fait parler la poudre d’entrée de jeu en terminant en tête du groupe D. Aux quarts de finale, cette équipe entraînée par le vice-champion du monde d’Izmir, Dolis Randriamarohaja, a écarté le Tchad puis la Côte d’Ivoire en demi-finale. Un succès qui porte d’ailleurs la patte de ce dernier avec ce que cela suppose d’expérience, comme ce fut le cas lors du sacre mondial de l’année dernière au Palais des Sports de Mahamasina.

On ne change pas… En finale où les choses se sont un peu compliquées devant des Tunisiens soutenus par un public très chauvin, Toutoune et ses amis ont dû s’employer pour ravir la finale.

La veille, Madagascar fut confronté à la même situation au concours de tirs de précision quand Toutoune affrontait en finale un Tunisien. Mais d’un calme olympien et surtout soucieux de rattraper le temps perdu, Toutoune n’a pas tremblé pour s’offrir son premier titre de champion d’Afrique. Une performance rassurante à plus d’un titre car elle remet sur orbite le bouliste le plus redouté du camp français pour avoir remporté les Masters en 2015.

Et ce sera mieux ainsi car après cette belle démonstration, Madagascar s’est aussi qualifié pour le Mondial de 2018 en Belgique. Un autre pari à tenter sauf si le président Béryl Razafindrainiony trouverait encore un moyen de changer une équipe qui a gagné.

Clément RABARY

Midi Madagasikara177 partages

Football – Ligue des champions : Carton plein pour la CNaPS Sport !

L’équipe de la CNaPS Sport s’annonce comme l’équipe à battre de cette Ligue des champions 2017.

La première phase de la Ligue des champions a permis au champion en titre en l’occurrence la CNaPS Sport de confirmer sa grande forme en étant le seul à avoir réussi cinq victoires en autant de matches.

Rideau sur le premier tour de la Ligue des champions avec la qualification attendue des ténors. A commencer par la CNaPS Sport qui est la seule formation à avoir réalisé cinq victoires au cours des cinq journées. Une preuve de la grande forme des caissiers qui sont à 15 points tandis que ses poursuivants dans ce groupe de Fianarantsoa n’ont que 9 points chacun notamment l’étonnant FC Angèle qui se trouve devant Zanakala mais avec un goal average favorable.

Début poussif. Le groupe de Toamasina qualifié comme étant un groupe de la mort, a tenu ses promesses avec l’élimination du champion local en l’occurrence le FIFAFIFI qui termine à la quatrième place en perdant le match qu’il ne fallait pas perdre par 0 à 2 face à l’Ajesaia qui se hisse à la seconde place après un début poussif.

Avec seulement 10 points au compteur le HZAM Amparafa se trouve à la première place de ce groupe tandis que JET Mada prend la troisième place (9 points) et se qualifie pour le second tour du 29 septembre au 8 octobre dans deux sites qui pourront être Mahajanga et Fianarantsoa, là où le football continue de faire recette.

Cette seconde phase qui regroupe sur chaque site six équipes, fera sortir les deux clubs qualifiés pour la Poule des As formant ainsi le dernier carré.

Dans le groupe de Mahajanga et après ce choix délibéré de Fosa Juniors d’aligner une équipe de seconde zone puisque la première est partie pour une tournée en Europe, on a vu un COSFA impérial à la tête du classement avec 13 points contre 8 points pour l’USSK Ambanja et son voisin d’Antsohihy, le Varatraza qui se qualifie ainsi pour le second tour.

Promenade de santé. Fosa Juniors prend la quatrième place devant le FC Iharana qui devance Maintirano, la lanterne rouge dont l’apprentissage se poursuit. Mais attention car contrairement à d’autres formations, le MTM ramène 2 points à la maison alors que la STF à Toamasina, le FC Managnara à  Antananarivo et l’AS Espoir à Fianarantsoa rentrent avec des 0 pointés.

A Tana enfin, Elgeco Plus a fait une belle promenade de santé en se payant le luxe de faire tourner son effectif. Il partage les points (13) avec Top Dom mais avec un goal average favorable. La troisième place est revenue au FC Maeva qui se trouve à égalité de VFM (7 points) mais avec 14 buts marqués contre 11.

Ces résultats et les nombreux score-fleuves montrent à quel point l’écart reste très grand entre les équipes et qu’à l’avenir, il serait préférable d’instituer des qualifications pour les ligues qui n’arrivent pas à suivre. Le haut niveau, c’est aussi cela…

Le classement final

Voici le classement final des quatre groupes :

Mahajanga Groupe A

1er ) COSFA Analamanga : 13 points

2) USSK Ambanja : 8 points

3) Varatraza Antsohihy : 7 points

4) Fosa Juniors Boeny : 5 points

5) FC Iharana : 5 points

6) MTM Maintirano : 2 points

Toamasina Groupe B

1er) HZAM Amparafaravola : 10 points

2) Ajesaia Bongolava : 9 points

3) JET Mada Itasy : 9 points

4) FIFAFIFI Toamasina : 8 points

5) FC Vakinankaratra : 7 points

6) STF : 0 point

Antananarivo Groupe C

1er) Elgeco Plus Analamanga : 13 points

2) Top Dom Amoron’i Mania : 13 points

3) FC Maeva : 7 points

4) VFM : 7 points

5) FC Malaimbandy : 3 points

6) FC Managnara : 0 point

Groupe D Fianarantsoa

1er) CNaPS Sport Itasy…15 points

2) FC Angèle Ihorombe…9 points

3) Zanakala Haute Matsiatra…9 points

4) 3FB Toliara…7 points

5) JSA…4 points

6) AS Espoir…0 point

Clément RABARY

Madagate125 partages

La Réunion. Le pianiste Jeanot Rabeson est parti jouer au paradis des jazzmen

Jeanot Rabeson et l'exceptionnelle Ella du même nom (et renom), sa fille

Rabeson Jean Bernard plus connu sous le nom de Jeanot (un seul "n") Rabeson, né en août 1936 à Antananarivo), est décédé des suites d'un AVC, dans l’île de La Réunion, le matin du dimanche 10 septembre 2017. Sa dépouille sera acheminée vers la France où il résidait depuis de nombreuses années. Avec la disparition de Jeanot Rabeson -pianiste  des Surfs, entre autres-, c’est Madagascar qui vient de perdre un de ses plus illustres musiciens et le jazz un musicien exceptionnel.

Jeanot Rabeson au piano et ses frères, avec le clarinettiste Maxime Saury

Au début des années 1960, Jeanot Rabeson avait effectué une tournée en France, avecses deux frères, Raymond et Georges Dieudonné (Dédé), leur oncle Louis Rasoanaivo ainsi que Guy Rakotoarivony alias Taguy et Serge Rahoerason, musicien polyvalent. Le groupe s’appellera « Les frères Rabeson ». Il joua au Maroc à la suite d’une invitation du roi Hassan II qui l’avait vu et entendu jouer au restaurant « Le Madrigal » à Antananarivo, à la même époque.

L’idole de Jeanot Rabeson était le pianiste Oscar Peterson, l’incomparable interprète de « Hymn to Freedom». Jeanot Rabeson s’en est donc allé rejoindre un autre Malgache, un très Grand du Jazz mondial: Andriamanantena Paul Razafinkarefo alias Andy Razaf (né à Washington le 16 décembre 1895 – décédé à Hollywood le 3 février 1973), neveu de Ranavalona III, la dernière reine de Madagascar, un maître incontesté du Blues.

Jeanot Rabeson laisse à la postérité trois disques compacts de piano solo classique et de jazz intitulés "Premier Rendez-vous" (2000), "Special Meetings" (2007), et "Jeanot Rabeson Live" (2011)

Bon, il n’y a plus rien à écrire. De toute façon, tout se trouve sur Internet dans les moteurs de recherche de google. Mais toute l’équipe de madagate.org tient à présenter ses condoléances à toute la famille de Jeanot Rabeson.

Petite généalogie de la famille de Jeanot Rabeson

RABESON Arsène (Papa-Jeannine), lapidaire, a épousé RAZAFINDRATAVY Rose De Lima (Téta), couturière et pianiste. Ils sont les parents de:

RABESON Henriette, Vola et Jeanine. Monique et Yolande, filles d’Henriette étaient chanteuses malgaches de standards américains

RABESON Raymond, pianiste, violoniste et contrebassiste

RABESON Georges Dieudonné (Dédé), saxophoniste, clarinettiste, flûtiste et batteur

RABESON Jean Bernard (Jeanot), pianiste et multi instrumentiste, père Josée Doris (la chanteuse Maki, décédée en août 2014), de Tony (batteur) et d’Ella (chanteuse dont la mère est Lalao Rabeson).

Jeannot Ramambazafy – 11 septembre 2017

Midi Madagasikara123 partages

Tovolahy nandoro fitsarana tao Toamasina : « Tsy nihemotra ny fitsaràna ilay namany fa izy no diso efitra...

Nampisy resa-be tao Toamasina hatramin’izao ilay tovolahy 23 taona antsoina hoe “Niola” nahavita nandoro efitranom-pitsarana tao amin’ny fitsarana ambony ny talata lasa teo. Misy ny midera ny herim-pony amin’ny hafitsoky fitsarana tsy mampihatra ny “fiarovana ny osa sy ny malemy”, tao kosa ireo nanakiana azy ho “tsy nisaina vao nanao ny zavatra noeritreretiny”. Ao anatin’izay anefa dia misy hatrany ny vaovao voaray amin’ny tena antony nanosika ity tovolahy ity nanao iny fihetsika eo anatin’ny “heloka be vava” iny. Raha ny angom-baovao natao mikasika ny raharaha dia diso efitranom-pitsarana ny tenany nandritra ny fitsarana ilay sakaizany, izay voalazany fa nifonja vonjimaika noho ny antsonjain’ny fiarahamonina fotsiny tamin’ny resaka halatra. Ny fanazavana no nahafantarana fa tsy nihemotra akory ny fitsarana ny antontan-taratasin’adin’ity sakaizany ity, saingy efitranom-pitsarana hafa no nitsarana ny raharaha fa tsy ilay efitrano nidirany nikasany hanarahana ny fandehan’ny fitsarana. Raha io fanazavana io hatrany dia nivoaka tamin’io talata io ihany ny didim-pitsarana mikasika ity sakaizany ity, ary nohafahan’ny fitsarana noho ny fisalasalana ilay sakaizany nandritra izany noho ny tsy fahafenoan’ireo antontan-taratasin’ady manenjika azy tamin’ilay halatra voalaza fa nataony nifonjany vonjimaika. Ny fanazavana hatrany no nahalalana fa vao niditra taona voalohany eo anivon’ny oniversiten’i Toamasina amin’ny sampam-pianarana lalàna i Niola, raha avy nanao ny taranja ara-toe-karena tao Ankatso. Avy any Mandritsara ny fiaviany toy izany koa ity sakaizany narovany mafy ity. Ankoatra izany dia fantatra ihany koa izao mba tsy hiazonana azy am-ponja ela loatra amin’ny resaka fanetavetana ny repoblika tamin’ny fandorana sainam-pirenena, sy fandorana efitranom-pitsarana ary fanivaivana mpitsara, dia hatao ny 19 oktobra ho avy izao ny fitsarana azy. Koa ho hita eo na hiazona ny famonjana azy ny fitsarana na hananatra ity tovolahy ity fotsiny.

Malala Didier

Midi Madagasikara106 partages

Qui sont nos hommes politiques ? / Benjamina Ramanantsoa : Ancien joueur de rugby, il déteste la couleur v...

Benjamina Ramanantsoa est membre du gouvernement depuis 2011.

Né le 9 janvier 1952 à Antananarivo, Benjamina Ramarcel Ramanantsoa a maintenant 65 ans. Il est l’ainé d’une famille de 10 enfants (sept garçons et trois filles). Fils d’un père Administrateur civil, l’un des premiers malgaches ayant été formés après l’indépendance, et d’une mère propriétaire d’une imprimerie, il est issu d’une famille plutôt aisée. Outre son poste d’administrateur civil,  son père fut également un ancien combattant de la 2e guerre mondiale. 102, ce serait son numéro matricule en tant que militaire. Blessé de guerre lors des combats sur la Ligne Maginot, son père a un statut d’évadé de guerre à la suite de laquelle il a obtenu une médaille commémorative de la 2e guerre mondiale. Administrateur civil de formation, il a  toujours été Préfet ou Sous-préfet. Sa mère, pour sa part, est une opératrice économique qui œuvre dans le monde de l’imprimerie. Elle est la PDG de l’Imprimerie « Fanambinana » qui s’est surtout spécialisée dans le tirage des tickets des bus de l’époque tels que SCOTAT, SOCOTRA et MIARAMITA. Elle est plus connue par les actions caritatives en tant que membre du « Dorkasy » FJKM, de l’association « Sakaizan’ny Baiboly », de la Croix-Rouge et de l’ONG « Mpanasoa vahoaka » sous la Première République. Durant la IIe République, elle était membre du parti AREMA.

Parcours. Après avoir fait ses études primaires à l’Ecole française d’Ivato, puis au Cours complémentaire d’Antanimena qui, plus tard est devenu CEG Antanimena, ensuite interne au Lycée Gallieni Andohalo, Benjamina Ramarcel Ramanantsoa a poursuivi ses études universitaires à l’Université Paris VII. Son grand-père paternel ayant été l’un des fondateurs et trésorier du mouvement patriotisme « Vy Vato Sakelika » (VVS) et son père membre du parti PSD, l’actuel ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement a la politique dans le sang. Tout petit, il a déjà eu le contact avec la culture marxisante. D’ailleurs, confronté à l’insurrection paysanne du Sud malgache en 1971, alors qu’il était encore lycéen, Benjamina Ramanantsoa a intégré la Jeunesse Monima. Ce qui lui a permis à l’époque, de côtoyer les grandes figures de ce parti tels que Monja Jaona et Gabriel Rabearimanana. Ce début de parcours politique a certainement eu une influence directe sur son parcours estudiantin. D’ailleurs, son mémoire de maîtrise « La société secrète JINY, ancêtre du parti Monima », soutenu à l’Université de Paris VII sous l’encadrement du Professeur Coquery-Vidrovitch, est lié avec l’histoire du parti Monima. Son Doctorat de 3e cycle en histoire et civilisations, il l’a obtenu en 1988 à l’Université Paris 7 avec pour thème : « Sociétés secrètes nationalistes malgaches ». Benjamina Ramarcel Ramanantsoa est connu pour être resté au sein du gouvernement depuis la Transition en tant que ministre des Transports, ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ministre des Transports et de la Météorologie et actuellement, il est le ministre des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement. Il a également été membre de la Haute Autorité de la Transition, puis président de la Commission Relations internationales au sein du Conseil Supérieur de la Transition (2009 – 2011), président du Conseil provincial de la Province autonome d’Antananarivo (1998 – 2002), député de Tana (1989 – 1992).

Education sportive. Ses parents sont parmi les fondateurs de l’église Fjkm Antanimena Andrefana, au sein de laquelle, lui, son père et son grand-père ont occupé le poste de Trésorier. Eduqué spirituellement dans le protestantisme, il grandit aussi avec une solide éducation sportive à travers le rugby. D’ailleurs, il a déjà fait partie des joueurs de l’Union sportive d’Ankazomanga et a même présidé le club. C’est à travers ce sport qu’il s’est imprégné de la culture de solidarité. « C’est le seul sport où l’on avance en faisant des passes en arrière », soutient-il. Ce fut pendant sa scolarité au Lycée Gallieni qu’il a découvert les autres disciplines sportives tels que le Judo et l’Athlétisme. En 1983, Benjamina Ramarcel Ramanantsoa a épousé Vola Ramiandrasoa, petite-fille d’un membre fondateur du mouvement patriotique Panama, en la personne du Pasteur Ratrema Félix. L’actuel numéro Deux du gouvernement est père de trois enfants dont des jumeaux, et a deux petits enfants. Les plats « malagasy » sont ses préférés. En revanche, il déteste la couleur verte. La lecture constitue son principal hobby. « L’Inde ancienne au chevet de nos politiques », de Jean – Joseph Baillot est un des ouvrages qu’il affectionne. Cinéphile, il est amateur de films d’auteur et de films politiques à l’exemple de « Z » ou encore « Invictus ». Les anciens présidents Abraham Lincoln et Nelson Mandela sont les personnalités qui lui inspirent.

Recueillis par Davis R

Midi Madagasikara93 partages

Nouveaux billets de banque petite coupure : Emission dans une semaine

Si les nouveaux billets de banque de Ar 20 000, Ar 10 000, Ar 5 000 et Ar 2 000 sont déjà en circulation depuis le 17 juillet 2017 avec plus ou moins de facilité pour les usagers de les adopter, les billets de Ar 1 000, Ar 500, Ar 200 et Ar 100 sortiront dans une semaine. Le 18 septembre 2017 est, en effet, la date indiquée par la Banque Centrale de Madagascar pour la première émission de ces nouveaux billets auxquels le public devra également s’habituer. Pour l’instant, les usagers commencent à se familiariser avec les quatre premiers billets de la nouvelle gamme, si au début, la rapidité avec laquelle les faussaires ont déversé de pâles copies de ces nouveaux billets – de Ar 10 000 notamment – a quelque peu perturbé les esprits. Fort heureusement, les billets de la nouvelle gamme disposent de suffisamment de caractéristiques permettant de faciliter leur authentification à l’œil nu et sans l’aide de détecteur de faux billets.

Hanitra R.

Midi Madagasikara90 partages

Itaosy : Miaramila voarohirohy ho mpanafika, nosamborin’ny pôlisy

Saika raikitra ny fifandirana teo amina miaramila sy ny pôlisy, ny faran’ny herinandro teo. Raha ny angom-baovao azo, dia miaramila iray, izay voarohirohy tamina resaka fanafihana  nitranga teny Ambohidrapeto, ny zoma teo no nosamborin’ny pôlisy. Tsy nanaiky izany fisamborana izany anefa ny naman’ity voasambotra, niaraka tamin’ny lehibeny, ka nilaza fa ho tonga teny amin’ny biraon’ny pôlisy teny Itaosy, nitazomana azy, hitaky ity naman’izy ireo ity. Saingy raha ny fantatra dia toa nilamina ihany izany. Raha ny zava-nitranga, dia nisehoana fanafihana mitam-piadiana teny Ambohidrapeto ny alin’ny zoma lasa teo. Fito lahy ireo olon-dratsy raha ny angom-baovao azo ary nitondra basy, sy nandeha môtô. Mpivarotra mpamongady iray no lasibatra tamin’ireo fotoana io, ary vola manodidina ny 50 tapitrisa ariary no lasan’ireo mpanafika. Niroso avy hatrany tamin’ny savahao ny manodidina ireo pôlisy tonga teny an-toerana. Ary tamin’ireo fotoana io no sendra lehilahy iray nitondra môtô, izay nampiahiahy rahateo ka niroso tamin’ny fisamborana izy ireo. Tsy hita kosa ny nanjavonan’ireo jiolahy hafa nanafika. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahafantarana fa miaramila ity farany. Araka ny fanazavana azo tamin’ny renin’ity olona voasambotra ity anefa, dia tsy olon-dratsy ary tsy isan’ireo mpanao fanafihana velively  ity zanany miaramila ity. « Resaka hafa mihitsy no nalehany teny Ambohidrapeto tamin’io fotoana io. Nony tonga teny anefa izy no nahafantatra, fa hoe nisy fanafihana teo amin’ilay toerana. Tamin’izay fotoana izay no sendran’ireo pôlisy nanao fisafoana izy ary dia io nosamborina io fa toa hoe mitovy akanjo taminy no sady mitondra môtô toa azy ihany koa ilay olon-dratsy ». Hatreto raha ny fantatra, dia toa hoe efa nafindra toerana fa tsy notazonina eny Itaosy intsony ity olona nahiahiana ho jiolahy ity. Efa mandeha  rahateo amin’izao fanadihadiana ataon’ireo mpitandro filaminana mahakasika ity raharaha ity, ary ho hita manaraka eo ny tohiny.

m.L

Midi Madagasikara90 partages

Antsohihy : 10 taona an-tranomaizina ilay Karàna namono vady

Fanagadrana 10 taona an-tranomaizina sy fandrarana tsy handia faritany mandritra ny dimy taona ary fandoavana onitra 25 tapitrisa ariary no sazy navoakan’ny Fitsarana  ambaratonga voalohany ao Antsohihy an’ilay karana antsoina hoe Arif Djo izay voampanga  fa namono nahafaty ny vady andefimandrinySahouna Salim Mamodtamin’ny 31 desambra 2016. Notanterahina ny zoma 8 septambra teo ity fitsarana ity raha tokony ho ny Alakamisy no daty voatondro hanaovana zany. Anton’ny fihemorana, raha araky ny voalaza, dia  tsy navoakan’ny Fitsarana ara-potoana ny didy famerenana am-ponja ny voampanga, 48 ora mialoha ny fotoam-pitsarana, rehefa nahazo fahafahana vonjimaika tamin’ny 12 Aprily 2017. Ny Alakamisy 7 Aogositra  tamin’ny 1 ora antoandro izany vao tonga tany amin’ny mpitandro filaminana izay tokony hanatanteraka azy.

Nanomboka tamin’ny 10 ora maraina ny raharaham–pitsarana io zoma io ary tsy vita raha tsy tamin’ny valo ora alina. Arak’izany, vono sy ratra niniana natao, nitarika ny fahafatesam-badiny no vesatra nanenjehana an’i Arif Djo, izay rahalahina mpanolontsaina minisitra iray HVM. Naharitra adim-pamantaranadro maromaro ity Fitsarana ity satria tamin’ny 7 ora sy sasany hariva tany ho any vao vita ny fifandaharana teo anoloan’ny mpitsara raha tamin’ny 1 ora atoandro izany no natomboka. Naharitra 45 ministra tao aoriana vao nivoaka ny didim-pitsarana. Izany dia midika fa nafana tokoa ny fifandaharana tao. Henjana tokoa ny votoatin’ny taratasin’ady. Isan’izany ny nisian’ny filazana an-taratasy nataon’ny ray niteraka ity ramatoa ity tamin’ny volana Mey 2017 fa namono tena ity zanany ity fa tsy novonoina. Ity rangahy ity,izay voalaza fa efa nisaraka tamin’ny reniny ary tsy nitaiza azy. Nefa ny fanamarinana izay nampanaovin’ny Fitsarana raha vao nisy ny ahiahy tamin’ny nahafaty ity Ramatoa ity dia nahitana fa novonoina izy. Tsy afa-niala intsony anefa ny voampanga tamin’io Fitsarana natao tamin’ny Zoma io satria nivadika tamin’ny teniny ity rangahy ityka nanamarina fa novonoina ilay zanany. Niaiky izy fa noterena nanao ilay taratasy voalaza etsy ambony. Notambazana vola hono izy ary nampanatenaina fa  fa hiantohana ny fiainany mandram-pahafatiny. Noraketiny an-tsoratra tamin’ny volana Septambra ary efa natolotra ny Fitsarana izany fisintonana filazana diso izany.

T.M.

Tia Tanindranaza76 partages

Marc RavalomananaNitondrana basy tao Tsiroanomandidy

Nanatrika ny isan-taona faha-126 eo anivon’ny Fiangonana FLM any amin’ny Synaodam-paritany Avaratr’i Mania tao Antanambao-Antsirabe II ny filoham-pirenena teo aloha Marc Ravalomanana ny sabotsy teo.

 

 Nitohy tamin’ny fiatrehana ny fanompoam-pivavahana famaranana ny fivoriambe faharoa fanao isan-taona sy ny jobily fisotroan-dronono sy fanaovam-beloma ny Prezida Synodaly Rakotonirina Edmond Mpitandrina mivady tany Tsiroanomandidy izany omaly alahady 10 septambra. Nizotra an-tsakany sy an-davany ny diany tamin’ireo. Nisy kosa ny indro kely tamin’ny fankalazana ny faha-15 taonan’ny Antoko TIM tao Tsiroanomandidy. Nirohotra namonjy ny toerana nanamarihana izany ny mpikatroka maro be. Rehefa hita fa nihamaro ny olona dia tonga ny antsojay, izay heverina ho baiko avy amin’ny fanjakana indray. Tsy navelan’ny zandary tao an-toerana niditra tao amin’ny trano tokony ho nankalazana ny tsingerintaona ny mpikatroka Tiako i Madagasikara izay nihevitra hanatrika ny fihaonana, raha ny fampitam-baovao. Ireo efa tao anatiny moa tsy afaka nivoaka intsony koa, fa niatrana am-bava basy indray ny mpitandro ny filaminana. Noporofoin’ny olona hatrany anefa ny fitiavana sy fanohanana an’i Marc Ravalomanana na nisy aza ny sakantsakana. Mihantsy ady hatrany ny fanjakana, saingy olon-kendry sy tsy tia korontana i Marc Ravalomanana, ary ny lalany ihany no tohizany, dia ny fanomanana ny fanarenana ny firenena, izay potika sy rotika tanteraka. Kendrena mihitsy ny handrangitra an’i Marc Ravalomanana mba hahatonga azy hihoa-pefy hahafahana misambotra na managadra azy, saingy tsy mahomby ny tetika maloto.

Toky R

 

Midi Madagasikara70 partages

Développement Numérique : Des actions au niveau de l’éducation et de l’enseignement

Représentants du MPTDN, du MEN, de l’ONG Hay et des autorités locales de Manjakandriana, lors de la célébration de la Journée internationale de l’alphabétisation à Ambohitseheno.

5 000 tablettes numériques sont distribuées tous les ans aux étudiants auprès des établissements publics par le Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN).

La Journée Internationale de l’Alphabétisation a été célébrée le vendredi 8 septembre dernier, dans la commune d’Ambohitseheno, District de Manjakandriana. « L’alphabétisation dans un monde numérique », tel est le thème de l’événement. Ayant la tutelle du secteur du Numérique à Madagascar, le Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique (MPTDN) a participé à cette célébration. Une séance d’initiation au numérique a au programme, animée par Stéphane Victor Rakotondrainibe, directeur des Projet et Partenariat auprès du Ministère. En effet, la population de la région a, une fois de plus, bénéficié du projet présidentiel « Le Numérique pour tous ». Selon les organisateurs de l’événement, c’était l’occasion d’offrir un avant-goût du partenariat entre le MPTDN, le MEN (Ministère de l’Education Nationale), Orange Madagascar et l’ONG HAY. « En étroit partenariat avec le MEN et le secteur privé,  les efforts du Ministère dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement se poursuivent pour atteindre les objectifs définis par le projet présidentiel, soit de faire du Numérique pour tous une réalité à Madagascar » a affirmé le directeur en charge des projets et partenariat du MPTDN, Par ailleurs, le renouvellement de la convention de partenariat entre les deux départements ministériels est en cours. D’après les informations fournies, d’autres projets sont donc déjà en vue, dans le cadre du développement numérique.

Diversifiées. L’amélioration de l’accès aux technologies numériques exige une forte implication des étudiants. C’est la raison pour laquelle le MPTDN procède à des distributions de tablettes auprès des établissements d’enseignement public, d’après le représentant du Ministère. En effet, depuis le lancement du Projet « Numérique pour tous », 15 000 tablettes ont été distribuées auprès de ces établissements d’enseignement, grâce à un partenariat entre le MPTDN, le MEN et la firme coréenne Samsung, numéro Un mondial en production de terminaux. Outre ces distributions de matériels, d’autres actions ont également été menées, si l’on ne cite que la création d’espaces numériques implantés au sein des Universités d’Antsiranana, de Fianarantsoa et de Vontovorona, qui implique le renouvellement complet des parcs informatiques, des bibliothèques et des laboratoires, dans l’objectif de favoriser les recherches des ingénieurs. A noter que la bibliothèque de Vontovorona a été dotée de matériels informatiques, grâce à une coopération avec la Corée du Sud à hauteur de 300 000 USD, soit environ 900 millions d’Ariary. Par ailleurs, des vitrines numériques ont également été mises en place au sein des lycées publics de Manakara, Ambatolampy et Antsirabe. Tout cela, grâce au partenariat tripartite entre les deux ministères et la firme coréenne. Le renouvellement en cours de cette convention de partenariat va d’ailleurs engendrer d’autres projets, selon les parties concernées.

Antsa R.

Midi Madagasikara68 partages

Zandarimariam-pirenena : Hanamafy ny traikefa amin’ny fiadiana amin’ny asa ratsy ara-bola

Vahiny manan-kaja roa sosona no noraisin’ny tompon’andraikitra voalohany ny zandarimariam-pirenena, ny jeneraly Randriamahavalisoa Girard, ny zoma lasa teo teny amin’ny birao fiasàny teny Betongolo. Voalohany tamin’izany ny filoha tale jeneralin’ny BFV-SG, andriamatoa Bruno Massez. Taorian’izay ny mpanolotsainan’ny masoivohon’i Rosia monina sy miasa eto Madagasikara, andriamatoa André Tchirkov. Samy nanamafy ny fiaraha-miasa eo amin’ny Zandarimariam-pirenena ireto vahiny roa tonta ireto, izay efa nisy hatramin’ny ela eo amin’ny lafiny fiofanana, fampitaovana sy ny hafa. Ho an’ity filoha tale jeneralin’ny BFV-SG ity dia hisy hoy izy ny fidinana ifotony any amin’ireo sekolin’ny Zandarimariam-pirenena hanome fanofanana ireo mpampianatra mikasika ny « sécurité et délit financier » ary ny raharaha manodidina ny resaka vola. Ho an’ity mpanolotsainan’ny Masoivohon’i Rosia eto Madagasikara ity kosa dia ny fanamafisana ny fifandraisan’ny firenena roa tonta ara-tafika amin’ny lafiny fampitaovana sy ny fampiofanana no nodinihina tamin’izany. Nanamafy ity vahiny ity fa hitondra ny hetahetan’ny Zandarimaria Malagasy eo anivon’ny Fanjakana Rosianina mba hijerena izay fomba mety hanatanterahana izany.

m.L

Madagascar Tribune63 partages

Madagascar regresse en terme de compétitivité

L’édition 2016-2017 du classement établie par le « World Economic Forum » concernant le « Global competitiveness index » ou Indice de compétitivité mondiale est sortie et la Grande île a quelque peu régressé, se retrouvant à la 128ème place sur les 138 pays étudiés. Ceci alors que pour l’édition 2015-2016, le pays se trouvait à la 130ème place sur les 144 pays dans la liste du Forum économique mondial. Pire encore, dans les classements spécifiques, Madagascar racle les fonds de classement. En effet, sur 138 pays étudiés pour établir l’indice de compétitivité mondiale du Forum économique mondial en 2016, Madagascar s’est classé au 138e rang pour la qualité des routes c’est-à-dire dernier du classement, au 135e pour le taux de pénétration en téléphonie mobile, et au 130e pour la qualité de l’approvisionnement en électricité. Ainsi, le pays serait devenu en un an encore moins compétitif qu’il ne l’était déjà.

Pour rappel, l’Indice mondial de la compétitivité évalue la compétitivité d’un pays en fonction d’une centaine d’indicateurs nationaux regroupé en douze catégories, dont l’environnement macroéconomique, la qualité des institutions et celle des infrastructures, l’éducation, l’efficacité et la taille des marchés, le développement technologique et l’innovation. Les trois points forts malgaches seraient ainsi l’efficacité du marché du travail noté 4,4 points sur 7, l’environnement macroéconomique avec 4,1 sur 7 et le secteur santé et l’enseignement primaire avec 4,3 sur 7.

Problématiques

Selon le Forum économique mondial, plusieurs facteurs sont problématiques en ce qui concerne le secteur des affaires à Madagascar. Et en premier pointe le spectre de l’instabilité politique qui semble être devenue une caractéristique inséparable à l’image de la Grande île. Ensuite, le World economic forum dénote également un énorme problème de corruption, tout en soulignant l’instabilité gouvernementale caractéristique du régime de Hery Rajaonarimampianina avec une bureaucratie gouvernementale inefficace. Sans oublier de soulever la question d’une main-d’œuvre insuffisamment éduquée, d’une fourniture insuffisante d’infrastructures, d’une capacité insuffisante d’innovation, de l’inflation, des crimes et vols et bien d’autres faits entachant le secteur des affaires à Madagascar. Si l’on se réfère aux commentaires émis par le Forum économique mondial dans l’établissement de l’indice de compétitivité mondial, les actions entreprises par le régime actuel, notamment les changements de gouvernements à tour de bras, les affaires de grandes corruptions et tant d’autres n’ont fait que réduire la compétitivité du pays.

Madagascar Tribune62 partages

Multiplication des demandes de poste de police

Les demandes de mise en place des postes de police se sont multipliées dernièrement, notamment en ce qui concerne Antananarivo. Les cas de vols, d’attaques à mains armées, de cambriolages et autres faits d’insécurité se sont accrus depuis quelques mois déjà. La population est exposée aux risques liées à l’insécurité que ce soit dans la capitale ou ailleurs. Malheureusement, devant ces cas devenus quotidiens, la population ne fait qu’en subir les conséquences, sans qu’aucune mesure concrète ne soit prise par les responsables, ici comme ailleurs. Actuellement, l’on compte dans la capitale 8 commissariats de police auprès des arrondissements, notamment à Analakely, à Ambohijatovo, à Antaninandro, à Isotry, à Mahamasina, à Ambohimanarina, aux 67 Ha et enfin à Analamahitsy. Outre cela, la capitale dispose également d’un poste de police avancée à Ampefiloha et de deux postes de police de proximité à Antaniavo et à Ilanivato. Sans compter les quelques unités spéciales de la police. Le fait est que la population ne connait pas les procédures à suivre, si tant est qu’il y en a, pour pouvoir réclamer la mise en place d’un poste de police, étant donné que l’éloignement de ces derniers des lieux de crimes, dans les zones classées rouges, est le principal problème. Par ailleurs, la population des bas quartiers de la ville se plaint également du fait que de nombreux repris de justice à leurs sorties de prison reviennent semer la terreur dans ces quartiers le lendemain même de leurs libérations.

Midi Madagasikara54 partages

Ampahimanga : Raim-pianakaviana maty nokapain’ny dahalo tamin’ny famaky

Habibiana mihoa-pampana indray no nahazo ny fianakaviana iray tao Mamoladahy, kaominina Ampahimanga, disitrika Arivonimamo, ny alin’ny zoma lasa teo. Rehefa tsy nahita izay zavatra azo nalaina tao amin’ity tokantrano iray ity mantsy ireo dahalo am-polony nanafika, dia izy mivady no nanamparan’izy ireo ny hatezerany. Maty nokapain’izy ireo tamin’ny famaky ny raim-pianakaviana, raha naratra mafy kosa ramatoa vadiny. Tokony ho tamin’ny sivy ora alina latsaka tany ho any no tonga tamin’io tokantranona mpamboly, ireo ny andian-dahalo, tokony ho fololahy teo ho eo, nirongo zava-maranitra. Talohan’ny nidiran’izy ireo amboletra dia norarafany tamin’ny tora-bato aloha ilay trano, ary novakiany tamin’ny famaky ny varavarana nony avy teo. Misy rihana ity trano ity ary varavarana tao ambany io nanaovan’izy ireo amboletra niditra io. Tsy nahita olona, tsy nahita n’inona n’inona azo nalaina tao amin’io ambany rihana io anefa ireto olon-dratsy ka nirohotra niakatra tany ambony rihana, izay nisy ny efitr’izy mivady. Tsy nisy resaka teo fa avy hatrany dia nampiasa hery ireto dahalo. Nokapainy tamin’ny famaky ilay rangahy tompon-trano, ary namoy ny ainy teo  no ho  eo. Nahazo ny anjarany ihany koa ramatoa vadiny, saingy nahay nihilana ka naratra teo amin’ny handriny. Manodidina ny 56 taona eo ho eo ity raim-pianakaviana namoy ny ainy ity, raha 62 kosa ramatoa vadiny. Rehefa hitan’ireto olon-dratsy fa tsy misy manohintohina intsony ny fanaovan’izy ireo asa ratsiny, dia nanao izay danin’ny kibony nibata izay zakany izy ireo. Nisy ny vola very, saingy mbola tsy fantatra ny totaliny, raha ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandary. Amin’ny toe-javatra toa izao koa moa, dia ny findain’ny tao an-trano no nahorin’ireto olon-dratsy ireto voalohany indrindra, mba tsy hahafahan’ireo voatafika miantso vonjy. Efa lasa ireto andian-dahalo ireto vao nisy nampandre ny zandary, izay tonga haingana teny an-toerana. Natao avy hatrany ny fanaharan-dia sy ny fikarohana ireo nahavanon-doza, izay nataon’ireo zandary avy ao amin’ny poste avancé ao Ampahimanga, nampian’ny avy ao amin’ny borigady Arivonimamo.

m.L

Tia Tanindranaza50 partages

Hanamafy seza ny HVMMiketrika hanova lalàmpanorenana

Resaka mandeha tato ho ato indray ny fikononkononan’ny fitondrana HVM hanova sy hanitsy ny lalàmpanorenana.

Toky R

Midi Madagasikara49 partages

SADC : Pour une exploitation bovine plus intense

La SADC plaide pour l’intensification du commerce international de bovidés.

Libéraliser le commerce entre ses Etats membres. C’est la stratégie de la SADC (Communauté de développement d’Afrique Australe), pour favoriser la production. Dans le secteur de l’élevage, sa politique d’industrialisation propose d’augmenter l’exploitation bovine dans la région pour améliorer le niveau des revenues de la population. En effet, l’exploitation du bétail pour la viande et la production de cuir a toujours bénéficié aux industries formelles et informelles, dans la plupart des pays de la SADC, si l’on ne cite que Madagascar. Augmenter l’exploitation bovine implique de faciliter les échanges entre les commerçants de bovins, de viande et de cuir à travers les frontières de la SADC et le développement d’une stratégie d’exportation conjointe. « Les initiatives de la SADC ont renforcé le commerce entre Etats Membres et le reste du monde, une tendance qui continuera avec la priorisation renouvelée de l’industrialisation régionale. Le Botswana, l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe bénéficient déjà de la demande mondiale pour les produits en cuir tels, les chaussures, les sacs et les sièges de voitures de luxe. Elargir ce secteur porteur est l’un des objectifs de la SADC », a indiqué cette Organisation régionale, dans la publication de Frayintermedia.

Antsa R.

News Mada47 partages

Justice : les magistrats et les greffiers reviennent à la charge

Les magistrats et les greffiers n’entendent pas lâcher prise facilement. Les deux groupes adopteront la suite à prendre dans leur mouvement lors d’une Assemblée générale, le 22 septembre prochain.

Le Syndicat des magisrats de Madagascar  (SMM) et le Syndicat des greffiers de Madagascar (SGM) reviennent de nouveau à la charge. Samedi dernier, lors d’une rencontre avec la presse à Ambohitsoa,  les deux entités ont affirmé leur volonté de poursuivre jusqu’au bout leur lutte. « Après la rencontre avec la ministre de la Justice, nous lui avons donné une semaine pour examiner nos revendications et de donner des réponses claires. Cette échéance est passée, il n’y a rien de concret »,  a déclaré Fanirisoa Ernaivo, président du SMM, tout en notant que les magistrats s’attendent désormais à des concrétisations et non plus aux discussions. Une analyse que partage le numéro un des greffiers, Haja Randriambololona.

Lors de la rencontre avec la presse, les  deux leaders syndicaux ont aussi affiché leur déception face à l’indifférence affichée par les autorités par rapport à leurs revendications. Pour autant, le groupe veut rester solidaire pour mettre fin à cette indifférence. « Lundi (à lire aujourd’hui), nous allons encore demander une audience auprès de la ministre de la Justice », a indiqué la présidente du SMM. Son homologue au sein du SGM de renchérir,

« Nous sommes toujours ouverts au dialogue mais non plus pour discuter mais pour s’attendre à des résultats concrets ».

Assemblée générale

Quoi qu’il en soit, le 22 septembre, les deux syndicats organiseront chacun de leur côté une assemblée générale et faire part aux autres membres l’évolution de leurs revendications respectives. « Nous devons soumetre à nos collègues l’état de l’évolution de nos diverses revendications. On verra à ce moment ce qu’ils pensent, avant d’adopter les démarches à suivre », a soutenu les deux leaders syndicaux.

Pour rappel, au lendemain de sa prise de fonction, la nouvelle Garde des Sceaux, Alexandrine Elise Rasolo, a rencontré les représentants du SMM et celui des greffiers, à son bureau à Faravohitra.  A la sortie de la rencontre, le SMM s’est montré optimiste et a évoqué que la ministre de la Justice s’est montrée partisane de la  réforme au sein de la Justice. C’est d’ailleurs à partir de là que le SMM et le SGM ont officialisé leur lutte commune et ce, afin de réunir leur force.

Rakoto

 

L'express de Madagascar46 partages

Air Austral – L’injection de capitaux échelonnée

Le projet de partenariat entre les compagnies Air Madagascar et Air Austral se précise grâce aux informa­tions délivrées par le dernier rapport du FMI. Un accord devra être signé d’ici octobre.

Plus de détail dans le mariage d’Air Madagascar avec Air Austral. Certaines informations livrées au compte gouttes révèlent certains contours du partenariat entre les deux compagnies. Le dernier rapport des services du Fonds monétaire international (FMI) pour les consultations de 2017 au titre de l’article IV, première revue de l’accord au titre de la facilite élargie de crédit (FEC) indique que la compagnie réunionnaise va répartir l’injection de capitaux sur trois ans. « Chaque tiers est censé être déposé sur un compte en devises dans une banque commerciale, qui déposera alors un montant équivalent auprès d’une banque correspondante à l’étranger », affirme le document.Dans le cadre de ce mariage, il est prévu que la compagnie Air Austral fera son entrée dans le capital de la compagnie malgache aux côtés de l’actionnaire État. Le partenaire va ainsi administrer la compagnie nationale et injecter 40 millions de dollars pour acquérir une participation de 49% dans le capital d’Air Madagascar. Le contrat de participation entérinera cette procédure. « Ce sera fait avant le 31 octobre », comme l’a déclaré Marie Joseph Mallé, directeur général de la compagnie Air Austral lors d’une rencontre avec la presse malgache le 1er août à Antani­narenina.

Business planAir Madagascar doit ainsi trouver des investisseurs. Sur un ton très rassurant, le patron de la compagnie réunionnaise avait annoncé la disponibilité de cette enveloppe avant la nouvelle date butoir. Le nom de Proparco de l’Agence française de développement (AFD) ou encore de la société Financière internationale (SFI) du groupe de la Banque mondiale sont souvent cités. Mais aucune confirmation officielle n’est obtenue jusqu’ici.Pour convaincre les investisseurs, les dirigeants d’Air Austral ont conçu un business plan très solide sur dix ans, qui prévoit une phase de redressement d’une durée de trois ans, pour la remise à flot de la compagnie aérienne malgache. La seconde phase sera une phase de croissance, tablant à terme sur un chiffre d’affaires de 420 millions de dollars, avec un taux de rentabilité de 4,6%. Le projet réunionnais prévoit une modernisation de la flotte malgache actuellement composée de dix aéronefs. Le business plan projette d’atteindre quatorze appareils en 2020 et se développera progressivement pour atteindre dix-sept appareils en 2023.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara46 partages

Chronique de Mickey : Sommes-nous pour la « Terre des hommes » ?

Cette histoire de réfugiés Syriens  soulève la polémique. Les propos tenus ici ne visent qu’à une modeste échelle de donner quelques pistes de réflexion en retraçant la Grande Histoire. En général, les migrations sont  inhérentes à l’évolution de l’homme et des nations. Elles se différencient par leur ampleur, par le caractère volontaire ou non tant chez les déplacés que chez les terres d’accueil. Ainsi, le Malgache pourra en son âme et conscience  dire « OUI » ou « NON ». L’instinct grégaire qui consiste à suivre simplement, à faire et à penser comme tout le monde  ne génère que frustrations, sources de conflits. D’abord, partir de son plein gré, quitter est rarissime pour un groupe, la guerre et la famine ont été de tout temps les motivations qui contraignent, disons, à l’exil. Puis, les appels volontaristes à l’immigration ne sont que des phénomènes récents (Amérique, Australie, Canada…) et encore, avec des instincts de rejet inhérents à tout corps social (le plus gros des contingents d’immigrants ont été les Irlandais aux USA, par exemple). La plupart du temps les populations « hôtes » ont été forcées directement ou indirectement de recevoir des étrangers. A Madagascar, les vagues d’arrivées successives qui ont forgé notre « malgachéité » illustrent ce cas sauf à quelques exceptions et elles sont les plus inattendues comme les esclaves venus d’Afrique puis renvoyés ailleurs, ce qui était compatible avec le mode de production féodal dominant dans tout le pays en ce temps là. Autrement,  les Arabes avec leur puissance commerciale et leur science se sont imposés ; les « Sinoa gasy » importés par l’administration coloniale, devenus des coolies n’ont pas été invités ; il en est de même des « Créoles » (les Blancs) venus d’Europe.

Pour cette fois-ci, le « Printemps arabe » qui a déstabilisé le Moyen-Orient a produit des populations flottantes et l’on fait appel à nous pour en recevoir une partie. Le  tollé soulevé par  une éventuelle acceptation de nos dirigeants résulte d’absence d’unanimité. Répétons-le, pour une fois on demande notre avis et la réponse doit être réfléchie et consensuelle. Ou un « OUI » et la réponse malgache doit servir d’exemple au monde et en plus ,contribuer davantage à notre réconciliation nationale en consolidant nos valeurs communes sans pour autant accuser de boucs émissaires les nouveaux venus, mais de montrer que notre société peut ingérer et intégrer les autres au nom de notre  « fihavanana »; Ou un non qui signifie que nous allons encore ruminer à l’interne nos dissensions  « puériles ». Les immigrations imposées à Madagascar et notre insularité   ont germé en nous une crainte voire une phobie de l’Etranger, peut-être qu’il est temps pour nous de nous en débarrasser et nous gagnerons ainsi à être les vrais partisans du concept « Terre des Hommes ».

M.Ranarivao

Tia Tanindranaza44 partages

Honoré RakotomananaTsy atokisan’ny HVM

Efa talohan’ny fipoahan’ny raharaha Claudine Razaimamonjy no nandeha ny resaka fa misy ny fikasana hanalana ny filohan’ny Antenimierandoholona ankehitriny, Honoré Rakotomanana, amin’ny toerany ka ny lefiny izay misolotena an’i Fianarantsoa,

 

 Riana Andriamandavy VII no nokasaina handimby azy tamin’izany fotoana. Noho ny ny raharaha AC anefa dia somary nangingina indray ny resaka. Tsy mbola atokisan’ny antoko HVM hatrany anefa ity filohan’ny Antenimierandoholona ity raha ny fihetsika politikan’ny avy eo anivon’ny karavato manga hatreto. Nipoitra indray tato ho ato ny fikitihana ny lalàmpanorenana, ary nanatsidika izany ny praiminisitra Mahafaly Solonandrasana. Nahagaga ihany koa ny nahitana an’ingahy praiminisitra nandritry ny fotoana nanamafisan’ny Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ny fangatahan’izy ireo ny filatsahan-kofidiana ho filoham-pirenena ny filoha ankehitriny, Hery Rajaonarimampianina, teny amin’ny foiben’izy ireo etsy Antanimena ny talata teo. Raha hirotsaka hofidiana ny filoha am-perinasa dia tsy maintsy hametra-pialana enimpolo andro mialoha ny fahataperan’ny fe-potoam-piasany, araka ny voalazan’ny andininy faha-46 ao amin’ny lalampanorenana. Mandritra izay fe-potoana izay dia ny filohan’ny Antenimierandoholona no misahana ny fampandehanan-draharaha. Raha hirotsaka hofidiana ihany koa ny filohan’ny Antenimierandoholona dia ny fiaraha-mitantana eo anivon’ny governemanta no misahana ny fampandehanana ny raharaham-pirenena. Mety tsy azon’ny HVM antoka ny zavatra hitranga mandritra ny enimpolo andro hitantanan’i Honoré Rakotomanana ny firenena, matoa misy eritreritra ny hikitihana an’io lalàmpanorenana io. Na koa te handrirotra ny fe-potoana hitondrany ny HVM satria ny tsapakevitra rehetra mivoaka amin’izao na tambajotran-tserasera na ny re amin’ny antson’ny mpihaino amin’ny radio na televiziona samihafa dia mihena dia mihena ny fitiavan’ny olona izao fitondrana Hery Rajaonarimampianina izao, izay midika fa kely ny herizika mbola hahavoafidy an’ity farany indray na dia atosiky ny HVM mafy ho kandida aza ny tenany amin’ny 2018.

Hohamafisina ny fahefam-pitsarana

Nanaitra sy nampametra-panontaniana ireo mpanao politika ihany ny naheno fa mbola hokitihana ny lalàmpanorenana amin’izao herintaona tsy ahatongavan’ny fifidianana izao. Anisan’ireo naneho ny heviny i Pasitera Mailhol, izay kandidà ihany koa amin’ny taona 2018. “ Aza ilay mikasika ny fametraham-pialan’ny filoham-pirenena roa volana mialoha ny fifidianana ao amin’ny andininy faha-47 no kitihana fa ilay famelana ny fitsarana hahaleotena amin’ny asany hamafisina”, hoy izy. Nanamafy izay filazana izay ihany koa ny mpanao politika sady mpitondra tenin’ny antoko Leader Fanilo, elatra Rabesa Zafera Antoine, Randrianambinina Alphonse, fa ny fisarahan’ny fahefana mpanao lalàna sy fitsarana ary mpanatanteraka no tokony hatao laharam-pahamehana fanamafisana azy.

J. Mirija

Alexandre Marie Georget, Filohan’ny antoko Maitso Hasin’i Madagasikara

“Io fanovana lalàmpanorenana io foana no niteraka korontana teto Madagasikara. Fanaon'ny mpitondra hiarovany tena ny fanaovana izany sy hanaovany izay mahamety azy ka tsy ekena”.

 

Midi Madagasikara38 partages

Jazz : Jeanot Rabeson tire sa révérence à 81 ans

Jeanot Rabeson

Il figure parmi l’un des plus talentueux et connus des pianistes de jazz malgaches. Jeanot Rabeson, atteint d’un accident vasculaire, a rendu son dernier souffle, hier matin.

On parlera désormais de lui au passé ! Atteint d’un accident vasculaire, Jeanot Rabeson a été évacué vendredi dernier à La Réunion. La maladie eut malheureusement raison de lui. Le pianiste et chef de chœur rend l’âme à 81 ans. Connu dans le milieu du jazz, Rabeson Jean Bernard de son vrai nom, est né à Madagascar en 1936. Il fait partie d’une grande famille de musiciens. Pour lui, la  passion pour le jazz apparait très tôt. Dès l’âge de 8 ans, il se fait entendre sur les ondes en participant à une émission de la radio locale de la capitale de Madagascar « La Demi-heure des Amateurs ». Dans sa jeunesse, Jeanot Rabeson évolue auprès de ses frères Raymond et Dédé Rabeson, accompagnés par Louis Rasoanaivo, un compositeur de renom de l’époque. Il forme avec eux le groupe « Les frères Rabeson ».  Le groupe  jouait souvent à un lieu prestigieux d’Antananarivo « Le Caravelle », devenue un lieu de rencontre des Rabeson avec des musiciens étrangers. De passage à Madagascar en 1960, le roi de Maroc Hassan II apprécie le talent du pianiste et lui propose de venir au Maroc. Depuis, il participe à nombreux festivals entre autres, le festival des Antibes en 1961, puis au Festival de Marciac, de Ramatuelle, de Montauban, …

« Premier rendez-vous ». En 1962, Jeanot Rabeson quitte Madagascar pour s’installer en France, à Paris. Les rencontres et les tournées se multiplient. Il a l’occasion de jouer avec des musiciens comme Maxim Saury, Patricia Lebeugle, Guy Laffite, ou encore le saxophoniste Michel Villers. En 1970, c’est à La Réunion qu’il poursuit son aventure musicale en formant un trio avec le contrebassiste Pierre Sim et son fils, le batteur Tony Rabeson. Il retourne en France en 1978. Le jazzman est un grand passionné, son influence est très large si on ne cite que Herbie Hancock, le célèbre pianiste et compositeur américain ou encore Chick Corea. Les influences d’Oscar Peterson ou encore de Bill Evans se laissent également entendre dans la musique de Jeanot Rabeson. Le pianiste enregistre son premier disque à l’âge de 64 ans « Premier rendez-vous », un accomplissement de ses années en musique jazz. Un grand artiste qui laissera un grand vide dans le milieu musical, du jazz en particulier. Nos pensées vont à sa famille.Mahetsaka

Midi Madagasikara33 partages

Accidents domestiques et routiers : Les gestes de premiers secours, vitaux pour les victimes

Une séance de formation aux gestes de premiers secours. (photo croixrougemalagasy.org)

A travers des séances d’initiation en premiers secours pour les transporteurs, et des conseils pratiques sur les premiers secours de base aux clients dans certaines pharmacies, la Croix-Rouge Malagasy sensibilise le public sur l’importance des premiers secours dans la vie quotidienne.

Des transporteurs nationaux et régionaux ont bénéficié, samedi dernier, des séances d’initiation aux gestes de premiers secours, organisées par la Croix-Rouge Malagasy dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des premiers secours. Journée dont le thème, cette année, porte sur les accidents routiers et les accidents domestiques. La journée mondiale des premiers secours, rappelons-le, est célébrée tous les ans le deuxième samedi de septembre.

Pharmacies. Ainsi, outre les initiations destinées aux professionnels du transport routier, des familles issues des six arrondissements de la capitale ont également profité des séances d’initiation aux premiers secours proposées par la Croix-Rouge Malagasy, afin que les uns et les autres puissent, à leur tour, sensibiliser les autres et être préparés aux éventuels accidents qui pourraient survenir au quotidien.  Par ailleurs, des clients de plusieurs pharmacies bénéficient des conseils pratiques sur les premiers secours de base, assurés par des experts de la Croix-Rouge Malagasy. Si les clients de la pharmacie de la Digue en ont bénéficié, samedi dernier, c’est au tour de ceux des pharmacies Métropole et Isoraka de bénéficier des mêmes services, ce jour, 11 septembre.

Sauver des vies. La journée mondiale des premiers secours est alors une occasion pour la Croix-Rouge de rappeler que les connaissances et les compétences en matière de premiers secours peuvent sauver des vies et de plaider pour que tout le monde ait accès à la formation aux premiers secours. Elle veut sensibiliser le public aux risques potentiels présents dans notre environnement domestique et aux gestes simples pour répondre aux situations d’urgence quotidiennes. La Croix-Rouge Malagasy inclut ainsi dans ses activités le volet de la sensibilisation et celui de la formation aux premiers secours. Pour cela, elle dispose de volontaires et de personnels spécialisés en premiers secours notamment 432 secouristes, 100 équipiers, 21 encadreurs et 13 instructeurs nationaux.

Sécurité et prévention. « La formation aux premiers secours est considérée comme étant une des meilleures solutions pour se donner les moyens de sauver une vie notamment pour chaque foyer », plaide la Croix-Rouge Malagasy, tout en soulignant qu’être formé aux premiers secours signifie, d’une part, être capable d’agir en cas d’accident à travers des gestes qui sauvent,  et d’autre part, être conscient des causes potentielles et des dangers. La formation en premiers secours est ainsi un moyen efficace pour sensibiliser chaque personne – enfants ou adultes, parents ou grands-parents – à des notions de sécurité et de prévention.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara31 partages

Polibrèves

# Le Syndicat des Magistrats de Madagascar et le Syndicat des greffiers ont lancé un nouvel ultimatum à l’endroit du régime. Les deux syndicats ont donné jusqu’au 22 septembre prochain à la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine afin de répondre à leurs revendications. Une grève générale est prévue après l’expiration de ce délai.

# Le Parti Vert est contre un référendum constitutionnel. C’est ce qu’a déclaré le président du parti Alexandre Georget. Pour ce qui est de la Présidentielle de 2018, le Parti Vert soutiendra le candidat présenté par l’ARMADA.

# L’AAENA ou l’Association des Anciens de l’ENA à Madagascar et l’Institut Français de Madagascar (IFM) organiseront demain à 16 heures une conférence axée sur le thème « L’Intellectuel et la Politique » à l’IFM. Cette conférence sera animée par Faneva Ratsimba, enseignant-chercheur, Misa Razafindrakoto, magistrat et Falihery Ramakavelo, DG de Vatel. Lova Rabary, journaliste, sera la modératrice.

Recueillis par Davis R. et Aina Bovel

Midi Madagasikara25 partages

Place au MCN !

La ligne d’attaque du FC Barcelone n’est plus ce qu’elle était. Fini le MSN composé de Messi, Suarez et Neymar qui renvoyait souvent l’équipe adverse dans ses …buts.

Place au MCN !

Si le remplacement de Luis Enrique par Ernesto Valverde au poste d’entraîneur n’a pas trop bouleversé le tiki-taka qui caractérise le jeu du Barca, le départ de Neymar pour le PSG a en revanche (c’est le cas de le dire) démantelé le célèbre trio d’attaquants qui avait justement orchestré la fameuse remontada contre le club parisien. Les supporters des Blaugrana souhaitent que le MSD constitué de Messi, Suarez et Dembélé reprenne le terrain. Celui du Camp Nou où l’ancien Rennais a débuté sur le banc des remplaçants avant d’adresser un centre lumineux à Suarez lors de son entrée en jeu à 22 minutes de la fin du derby contre l’Espanyol. Un autre club catalan qui n’a pas fait le poids devant son puissant voisin qui l’a écrasé sur le score de 5 – 0 dont un triplé de Messi, un but de Suarez et une passe décisive de Dembélé.  Cette manita face à une équipe classée 15e en Liga n’a pas permis, pas encore, de mesurer la force de frappe du futur MSD. Ce qui n’est pas le cas du côté du PSG où le MCN fort de Mbappé, Cavani et Neymar fait déjà trembler les filets en Ligue 1, en attendant de faire ses preuves dans la prochaine Ligue des Champions. En tout cas, les trois attaquants réunis pèsent 440 millions d’euros, à raison de 222 pour « le transfert du siècle » de Neymar du FC Barcelone ; 155 (hors bonus) pour Mbappé qui vient de l’AS Monaco ; et 63 millions pour Cavani qui a été arraché à Naples en 2013. Reste à savoir si le MCN vaut son prix, quoique les trois l’aient déjà quelque peu amorti avec la vente de leurs maillots respectifs. D’une chose, on est sûr, aucun joueur n’est assez cher pour …Nasser Al-Khelaifi qui fait le bonheur de tous les fans du PSG. Y compris les Ultras du virage d’Auteuil qui rêvent de voir le MCN ramener la coupe aux grandes oreilles au Parc des Princes.

O
Tia Tanindranaza20 partages

Fifidianana amin’ny 2018 Hamondron-kery ny ARMADA

Manomboka mifoha amin’ny torimasony ny vondrona politika ARMADA (Alliance Républicaine de Madagascar) ivondronan’ny antoko MAPAR, MMM, Antoko Maitso, Avana, Hiaraka Isika...

Hanolotra kandida iray izy ireo amin’ny fifidianana filoham-pirenena 2018, raha ny fanazavan’i Georget Alexandre filoha nasionalin’ny antoko Maitso, izay nanokatra ny rantsan’ny antokony teny Antananarivo Atsimondrano. Amin’ny alalan’ny fifidianana savaranonando ny ARMADA no hifidianan’izy ireo izay kandida hatolotra. Mpanao politika tsy dia vaovao amin’ny rehetra no mitarika sy mivondrona ao anatin’ity ARMADA ity, ary efa nisedra fifidianana filoham-pirenena ny ankamaroany. Anisan’ireny i Dr Robinson Jean Louis, mpitarika ny Avana, izay efa niatrika ny fihodinana faharoa tamin’ny taona 2013, i Hajo Andrianainarivelo, filoha nasionalin’ny MMM, izay laharana faha-3 tamin’io fifidianana io ihany. Teo ihany koa i Camille Vital. Tsy hay aloha na iray amin’ireo no ho kandidan’izy ireo na olon-kafa mihitsy. Marihina mantsy fa ao anatin’ny ARMADA ny MAPAR, ary tombanana ho olona mety hatolotr’izy ireo ihany koa i Andry Rajoelina. Manomboka mamondrona ny heriny ireo antoko sy mpanao politika manohitra ny fitondrana HVM, ka tsy hay koa raha ho tratry ny sotasota sy antsojay toy ny mahazo ny TIM tarihin’i Marc Ravalomanana. Mety hanana ny tanjany sy tsy ho azo tsinontsinoavina rahateo ny fivondronan’ireo antoko maromaro ireo amin’ny taona 2018. Tsy hay anefa ho tanteraka tokoa izay famondronana hery izay na hiady ho samy lohany izy ireo, ka samy handeha irery ihany. Ny azo lazaina aloha, dia miha mitombo fahavalo hatrany ny HVM, ary manitatra ny ambaindainy eny anivon’ny fokontany teny, toy ny nataon’ny Maitso teny Atsimondrano ny faran’ny herinandro teo. Hielim-pantrana amina kaominina 7 sy fokontany miisa 43 ity antoko izay manana fifandraisana amin’ny Antoko Maitso aty Afrika ity satria i Georget Alexandre no filoha lefitry ny Maitso aty Afrika. Tsy manaiky ny fanovana lalàmpanorenana katsahin’ny fitondrana HVM hatao ny Maitso satria paipaika politika hahafahana manalava ny fotoana hipetrahan’ny mpitondra ankehitriny eo amin’ny toerany izany, ary manimba firenena, raha ny fahitan’izy ireo azy. Mikorosy fahana ny firenena amin’izao, ka rehefa tsy mahavita ny fanjakana, dia mila manaja tena mametra-pialana, raha ny fanehoan-kevitr’izy ireo. Noho izay fahantran’ny vahoaka izay no hanaovan’ny Antoko Maitso asa sosialy.

Toky R

Midi Madagasikara20 partages

Ravinala Airports : Un accord signé avec le CPC pour la sécurité aéronautique

Ravinala Airports et le CPC travaillent ensemble pour améliorer la sécurité aéronautique à l’aéroport d’Ivato.

Même si les accidents d’avion sont plus rares que les accidents de trains ou de voitures ; les éléments naturels, en particulier le vent, la pluie, la foudre ou les incidents mécaniques présentent toujours des risques.

Sauvetage en lac autour de l’aéroport Ivato, où la piste se termine à l’Est par le lac Laniera. C’est l’objet de la convention de partenariat signé entre Ravinala Airports et le Corps de Protection Civile (CPC). Pour l’aéroport d’Ivato, il s’agit d’une nouvelle étape en matière de sécurité aéronautique. Parallèlement aux travaux de construction du nouveau terminal international de l’aéroport d’Ivato, à la réhabilitation des pistes et des aérogares actuelles, à l’aménagement des réseaux d’assainissement ou encore à l’amélioration du niveau de la qualité des services, Ravinala Airports s’attèle également au renforcement de la sécurité des passagers qui décollent ou atterrissent sur la piste de la première porte d’entrée du pays. Faire du transport aérien un monde sûr, tel est l’objectif de la société, conformément aux réglementations internationales en vigueur de l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale). D’après le lancement de la construction de la nouvelle aérogare aux standards internationaux en juin dernier, les travaux avancent suivant un calendrier prédéfini, pour une mise en service en 2020. « C’est dans cette optique que Ravinala Airports fait appel à la coopération la plus étroite possible avec toutes les autorités présentes sur et autour de l’aéroport, et notamment les entités spécialisées en matière de sauvetage comme le CPC », ont affirmé les responsables auprès de la société.

Accord. En effet, une convention de partenariat a été signée, vendredi dernier par, Vincent Devauchelle, DG de Ravinala Airports et le Colonel Jean Henri José Ramanankavana, chef du Corps de Protection Civile (CPC), pour le sauvetage en lac autour de l’aéroport international d’Ivato. Pour Ravinala Airports, cette initiative illustre son engagement en faveur du respect des normes pour la sécurisation des passagers et des trafics aériens. « La sécurité aéronautique est la première des missions d’un gestionnaire d’aéroport. D’une part nous nous en réjouissons et entendons honorer à la lettre l’ensemble des dispositions qu’elle contient. Et d’autre part, notre vœu le plus cher est qu’elle ne serve jamais », a avancé le DG de Ravinala Airports. Bien que les pompiers de l’ASECNA soient les premiers à intervenir en cas d’accident au sol, la mission de cette agence ne couvre pas le sauvetage en mer ou en lac. Ce qui nécessite d’autres moyens techniques et d’autres formes d’entrainement.

Antsa R.

Madaplus.info17 partages

Le célèbre pianiste Jeanot Rabeson n’est plus

Rabeson Jean Bernard mais plus connu par son nom d’artiste Jeanot Rabeson était un pianiste de Jazz malgache. C’est avec tristesse que nous avons appris qu’il a tiré sa révérence.
Sur son site on a pu savoir que Jeanot RABESON était pianiste soliste et chef d'orchestre (trio, quartet, quintet), pianiste accompagnateur de soliste, de chanteurs, il était membre de jury pour des concours de jazz et professeur de jazz (improvisations et harmonies). Tout comme ses frères Raymond et Dédé, il avait commencé la musique très jeune. Vers l'âge de 8 ans Jeanot RABESON jouait déjà dans une émission radio à Tananarive qui s'appelait "Demi-heure des Amateurs" du temps de l'Auditorium, c'est ainsi qu'il débuta sa carrière. A ses débuts il a évolué avec ses frères Raymond et Dédé dans la formation qu'ils ont créé : "Les Frères RABESON" avec laquelle ils ont parcouru tout Madagascar, parallèlement ils accompagnaient aussi leur oncle Louis RASOANAIVO, déjà compositeur de renom à l'époque.
(source : http://pitajazz.free.fr/Jeannot.htm)
Tia Tanindranaza17 partages

Tsenan’asam-panjakanaMiala any koa i “Claudine 2”

Mampiteny ny anarany any amin’iny faritra Vatovavy Fitovinany sy Atsimo Atsinanana iny ny vehivavy mpandraharaha iray eo amin’ny sehatry ny fanaovana fotodrafitrasa.

 

 

Jean D.

 

Midi Madagasikara17 partages

Basket-ball : MB2All vise le doublé

Les championnats de Madagascar de basket-ball pour les moins de 18 ans battent leur plein à Toliara. Un sommet dominé de la tête et des épaules par le MB2All qui massacre tout sur son passage tant chez les filles que chez les garçons.

Hier encore, les filles du MB2ALL ont infligé une sévère correction à HVMM de Sofia sur le score de 91 à 25. De même chez les garçons, MB2ALL n’a laissé aucune chance au BCM /Zo du Menabe à l’issue d’un match presque à sens unique qui s’est soldé par une large victoire des Tananariviens par 88 à 49.

Voici les autres résultats d’hier :

Terrain Gymnase

(F): 08H00: BCSM (Analamanga) vs FANDRASA (H/M) 49-51(G): 11H30: ASE (A/Andrefana) vs UBBA (H/M) 56-85(G): 13H15: HVMM (Sofia) vs AS ROUX (Analanjirofo) 56-69(G): 15H00: SBC (Vakina) vs ASCB (Boeny) 58-77(G):16H45: DTSC (Analamanga) vs FANDRASA (H/M) en cours(G): 18H30: TEAM BB (Betsiboka) vs JBC (Sud Ouest)

Terrain Préfecture

(F): 08H00: AS EMMA (H/M) vs LUCADRO (Analamanga) 35-48(F): 09H45: SERASERA (Vakina) vs USJFM (Sud Ouest) 43-22(G): 11H30: BCO (Boeny) vs SERASERA (Vakina) 42-49(G): 13H15: Soleil du Sud (Sud Ouest) vs TAMIFA (Amoron’i Mania) 59-29Clément RABARY

Midi Madagasikara14 partages

Rencontres Africa 2017 : 1300 participants attendus du 2 au 6 octobre

Les Rencontres Africa 2017 se tiendront du 2 au 6 octobre.

Côte d’Ivoire, Kenya, et Tunisie ! Ce sont les trois pays qui accueilleront les Rencontres Africa qui se tiendront du 2 au 6 octobre 2017. Fort du succès des Rencontres Africa 2016 à Paris, cette prochaine édition se tiendra sur le continent africain, dans l’esprit de la réciprocité qui animait les participants de la première édition. D’après les organisateurs, cette manifestation économique se tiendra désormais en alternance entre la France et l’Afrique. Pour l’édition 2017, les Rencontres se tiendront à Abidjan les 2 et 3 octobre, avec plus de 1000 décideurs attendus. En effet, 250 entreprises françaises, 250 entreprises ivoiriennes et 200 entreprises issues de 27 pays d’Afrique seront attendus à cet événement. Plus de 2000 matchings seront organisés entre les participants, d’après les promoteurs des Rencontres.  Ensuite, les Rencontres Africa se poursuivront à Nairobi avec la participation de 150 entreprises françaises, 200 entreprises kenyanes et 200 entreprises issues de 27 pays. Enfin, la manifestation se terminera à Tunis avec la participation de 150 entreprises françaises, 250 entreprises tunisiennes et 150 entreprises africaines. D’après les organisateurs, 70% des participants aux Rencontres Africa 2016 sont prêts à recommander et à participer à cette édition 2017, ce qui témoigne de l’efficacité de l’événement pour bénéficier d’opportunités d’affaires, au niveau international. Pour Madagascar, cinq entreprises ont déjà exprimé leur volonté de participer à cet événement qui met en avant 7 pôles d’activités, dont l’agriculture et l’IAA, la ville durable, le numérique, la formation, l’énergie, les financements, la jeunesse et l’entreprenariat. Selon Tiana Muriel Raveloson, chef de délégation à Madagascar des organisateurs des Rencontres Africa, cette manifestation permet aux participants de bénéficier d’un réseautage international et de trouver des opportunités d’affaires et de nouveaux partenariats.

Antsa R.

Midi Madagasikara12 partages

Gymnase couvert Mahamasina : Kakakaka kaiamba ravit les spectateurs

Honorat et Francis ont ravi les spectateurs (photo : Kelly)

De belles interprétations avec une bonne dose d’humour et… la sauce a pris. Vendredi dernier, Eric, Honorat, Goth et Francis Turbo ont émerveillé le public. Non, ils n’ont pas fait guichets fermés mais leur prestation a été saluée par les spectateurs. Goth, qui s’est laissé emporter par le moment, a entraîné le public dans une danse plutôt comique. Public qui, pour l’occasion, s’est pris au jeu, en revêtant pour quelques uns, leur patte d’éléphant et leur perruque. Kaiamba des années 60, 70 et 80 ont été au menu. Les quatre compères, soucieux de faire connaître chaque titre, ont accompagné leur prestation de brèves introductions et explications afin que le public comprenne l’histoire racontée par chaque morceau et fasse mieux connaissance avec son véritable interprète. Des airs célèbres de compositeurs et groupes du Sud ainsi que  des chansons Betsileo ont également composé le répertoire de ce « kakakaka kaiamba » qui a ravi les spectateurs.Mahetsaka

L'express de Madagascar9 partages

Justice – Les magistrats et les greffiers font bloc

Ensemble. Le Syndicat des magistrats de Mada­gascar (SMM), et celui des greffiers comptent tenir une assemblée générale conjointe, le 22 septembre. Selon les explications de Clément Jaona, vice-président du SMM, cette initiative a été prise étant donné que « nos revendications n’ont pas été prises en compte ».Le membre du bureau du Syndicat des magistrats explique que « comme nous, le gouvernement a demandé aux greffiers de former unecommission où la concrétisation de leurs revendications serait discutée. Seulement, à l’issue des échanges, rien n’a été concrétisé ». Les deux syndicats devront décider d’une action conjointe à engager, si aucune action pour concrétiser leurs attentes n’est  faite, d’ici, le 22 septembre.Affirmant que les deux organisations syndicales sont toujours ouvertes au dialogue, le vice-président du SMM, indique qu’une demande d’une nouvelle rencontre avec Elise Alexandrine Rasolo, ministre de la Justice, sera déposée, à son bureau, aujourd’hui. Un premier face-face entre les deux syndicats et la nouvelle Garde des sceaux s’est tenue, le 31 août. Une deuxième devait se tenir la semaine dernière.Lors d’une interview parue dans l’Hebdo de l’Express de Madagascar, vendredi, Fanirisoa Ernaivo, présidente du SMM, aindiqué que la membre du gouvernement n’avait pas pu recevoir les deux organisations syndicales, à cause d’un planning chargé.Durant cet entretien, elle a indiqué que le Syndicat attend des actes pour concrétiser les déclarations d’intention.

Garry Fabrice Ranaivoson

News Mada7 partages

Jazz : Jeannot Rabeson n’est plus

Jeannot Rabeson, l’étoile du jazz malgache s’est éteint hier à l’âge  de 81 ans des suites d’un accident vasculaire cardiaque (AVC).  Il a été évacué d’urgence à La Réunion vendredi dernier pour des soins intensifs, selon ses proches. L’icône du jazz a rendu l’âme hier matin.

Connu et reconnu comme étant à la fois un pianiste virtuose et un excellent chef d’orchestre, Jeannot Rabeson fait partie des plus grandes figures du jazz malgache de sa génération. Il a été bercé par la musique dès son enfance étant issu d’une lignée de musiciens professionnels.  A l’âge de 8 ans, il se fait entendre sur les ondes en participant à une émission culturelle d’une station de radio de la ville des mille.  Avec son groupe, il parcourt les routes, enchaîne les concerts, côtoie son public et s’enrichit de rencontres innombrables. Il a eu l’occasion de jouer avec des musiciens comme Maxim Saury, Patricia Lebeugle, Guy Laffite, ou encore le saxophoniste Michel Villers.

L’année dernière, le jazzman a retrouvé ses inconditionnels admirateurs lors de la 27e édition du festival Madajazzcar à Antananarivo.

 

Ino Vaovao7 partages

TAO ANATY MARIAZY : Nataony sahala amin’ny vadiny ilay tovovavy nangalarany ilay sakaosy

Namonjy lanonana fisoratam-panambadiana natao tao amin’ny efitrano malalaka Stella Maris Toamasina ilay tovovavy. Nisy lehilahy nanatona sy niray latabatra taminy. Tsy nanana ahiahy ilay tovovavy fa noheveriny fa samy fianakaviana iray mamonjy lanonana. Niara-nandihy, niara-nisotro. Nisy fotoana nivoaka kely ny efitrano misy lanonana ilay tovovavy. Nohararaotin’ilay olon-dratsy izany. Noraofiny ny sakaosy nipetraka teo ambony latabatra.

Tsy nahalala na inona na inona ireo nahita maso izay nihevitra fa vadin’ilay tovovavy izy. Niverina avy any ilay tovovavy, tsy hita popoka intsony ilay sakaosy. Natao ny fanarahan-dia saingy tsy hita intsony ilay jiolahy. Vola 100 000 Ariary, finday, karatra banky, karapanondro, samy tany anatin’ilay sakaosy avokoa.

Tsy nahazo fanasana akory

Natao ny fanamarinana rehetra, tsy anisany nahazo fanasana tamin’ilay fety akory ilay tovolahy ary tsy nanana fianakaviana tao mihitsy saingy nahita hirika nidirana nanaovana asa ratsy tao. Nametraka fitoriana any amin’ny polisy ilay tovovavy. Vavolombelona maro no miara-mitory aminy.

Nisy mpaka sary tao anatin’ilay lanonana nahazo ny sariny. Miparitaka ao Toamasina ny sariny amin’izao fotoana izao. Mitohy ny fikarohana. Fantatra fa efa fanaon’ilay tovolahy anaty lanonana io fomba fangalarana hafa kely io.

Kamy

Midi Madagasikara6 partages

Rugby : Le Malacam plein à ras bord !

Le 3FB a dû s’employer pour venir à bout d’Ankasina dans un stade de Malacam plein à ras bord.

Le stade Malacam a connu hier l’affluence des grands jours à l’occasion du championnat d’Analamanga de rugby qui poursuit son bonhomme de chemin malgré le harcèlement de l’autre camp poussé à la faute par Malagasy Rugby.

Le beau rugby est revenu au Malacam où le championnat d’Analamanga a offert un spectacle de qualité devant une affluence énorme, preuve que les débats valaient bien le déplacement.

Grosses cylindrées. C’est le cas de le dire où mené au score, le 3FB parvenait à renverser la tendance dans les dernières minutes devant le TFM Ankasina qui avait lâché prise sous les coups des hommes de la Santé venus confirmer leur suprématie. Le score de 24 à 23 en faveur du 3FB illustre toutefois l’âpreté de la bataille dans un championnat très relevé.

Ce fut d’ailleurs sur un score serré de 21 à 20 que le XV Family parvenait à battre Matadorea dont le jeu s’affinait pourtant au fil des rencontres.

Le match phare de la journée d’hier mettait aux prises deux grosses cylindrées du rugby malgache en l’occurrence Iarivo Rugby Club de la Commune Urbaine d’Antananarivo et le TF Anatihazo du président Didi qui affirme avoir choisi la voie légale en rentrant dans les rangs avec la Ligue d’Analamanga. La rencontre plaisante à suivre, permit à Iarivo Rugby Club de prendre sa revanche sur Anatihazo en s’imposant sur le score de 13 à 11, au grand bonheur d’une grande partie d’un public connaisseur.

Démonstration. Le quatrième match de la journée d’hier, opposait l’Union Amicale et Sportive des Cheminots au Stade Olympique de l’Emyrne. Un combat entre deux clubs mythiques qui n’a pas cependant tenu sa promesse car sur ses terres, les cheminots de Deka étaient d’un ton au-dessus devant les « tapany mena » de Germain Ravolomaso. Résultat, l’UASC s’imposait par 20 à 9 devant le SOE.

A moins d’un revirement toujours possible en raison de l’acharnement de la Fédération, la Ligue d’Analamanga prévoit de tenir sa finale à Mahamasina et ses 35 000 places. Une démonstration de force en fait, et on la comprend…

Clément RABARY

News Mada4 partages

Justice et Paix : « Maika ny vahaolana ho an’ny fandriampahalemana »

Mbola nanamafy indray. « Mangataka ny Fivondronamben’ny eveka (Fem) hifampidinika ato anatin’ny fotoana fohy amin’ny mpitondra izahay hijerena vahaolana momba ity tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana ity”, hoy ny sekretera jeneralin’ny Justice et Paix, ny mompera Rajoelison Germain. Anisan’ny nivoitra tamin’ny fehinkevitry ny fihaonan’ny Justice et Paix avy amin’ny diosezy 20, teny By Pass ny herinandro teo izany ary natolotra ny Fem. “Niainga tamin’ny fangatahan’ny eveka tamin’ny fivorian’izy ireo ny volana aogositra teo ny nandinihanay izany ary nijerena ny zava-misy eny ifotony momba ity tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana ity”, hoy ihany izy. Notanisainy tamin’izany fa tsy mifampatoky intsony ny vahoaka. Mikatona avokoa ny anmakaro’ny ny sekoly sy ny CSB… “Iankinan’ny aim-pirenena izany satria mitotongana hatramin’ny toekarena, tsy miteraka risi-po ho an’ny mpamokatra izany.  Mitsoam-ponenana ny mponina…”, hoy ny Justice et Paix.

Hamerenana ny fitokisan’ny vahoaka ny mpitondra

Nentanin’ny fihaonamben’izy ireo ny ny mpikambana mba hiara-kiasa amin’ny mpitondra isan’ambaratongany any amin’ny faritra ary hitatitra ny tsy rariny sy tsy fahamarinana miseho. Eo koa ny fananganana ny rafitry ny Justice et Paix amin’ireo toerana tsy mbola ahitana izany.

Manampy izany ny fanabeazana ny olom-pirenena hanaja lalàna sy ny hamerenana ny fitokisan’ny vahoaka ny mpitondra sy ireo tompon’andraikitra samiuhafa, toy ny mpitandro filaminana, mpitsara… “Tsy tokony hiseho intsony ny olona ambonin’ny lalàna… Ilaina hatrany ny fifanakalozan-kevitra ary entanina ny vahoaka handray andraikitra hatrany”, hoy ny eo anivon’ny Justice et Paix.

Synèse R.

News Mada4 partages

Pétanque : Madagascar sur le toit de l’Afrique

Y a pas photo ! La Grande île a encore une fois prouvé qu’elle demeure le berceau de la pétanque aussi bien sur le plan continental que mondial. En effet, Madagascar s’est hissé sur le toit mondial en battant la Tunisie.

Le rideau est tombé hier sur la version 2017 du championnat d’Afrique de pétanque. Et Alhenj Ulricha Tonitsihoarana dit Toutoune et ses coéquipiers ont mis tout le monde d’accord. Une victoire bien méritée pour les boulistes malgaches qui ont balayé tout sur leur passage. L’intrépide triplette malgache a bouclé son parcours en apothéose en signant une victoire non usurpée face à la Tunisie, pays hôte de l’édition 2017, 6 fois championne du monde (4e mondial en termes de titre) et multi-championne d’Afrique. Score final : 13-7.

Une autre mission accomplie pour Toutoune qui est, rappelons-le, l’artisan de la victoire tonitruante des Malgaches aux Masters de pétanque 2014. L’homme vient d’être sacré champion d’Afrique en tir de précision en battant l’artilleur tunisien. Quoi qu’il en soit, Yves, Glou, Ny Havana et le coach Dolys (ndlr, également entraîneur national au championnat du monde 2016 à Madagascar) étaient également dans leurs éléments pendant cette joute continentale.

Désillusion du Bénin

Ils étaient très attendus à ce championnat d’Afrique de pétanque mais ont connu une grosse désillusion suite à leur élimination de la compétition après deux défaites en trois matchs. Ils, ce sont les boulistes béninois, malheureux finalistes du championnat du monde au palais des Sports de Mahamasina.

L’équipe du Bénin n’a pas pu confirmer son statut de favori. Dans la même poule avec la Mauritanie, Madagascar et Djibouti, le Bénin avait raté son entrée en s’inclinant 13 à 8 contre les Mauritaniens avant de faire un retour en force contre le Djibouti sur un score sans appel de 13 à 5. Une lancée qu’ils n’ont pas pu poursuivre face à Madagascar qui prendra le dessus sur le score de 13 à 8.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara4 partages

Droit au but : L’ovale malgache ne tourne plus rond

Le bras de fer opposant Malagasy Rugby à la Ligue d’Analamanga continue d’envenimer l’atmosphère du sport à Madagascar. Le problème est pourtant simple, car tout rentrerait dans l’ordre à partir du moment où la Fédération laisse Analamanga faire son travail qui se réduit à l’organisation du championnat d’Antananarivo.

Dans son entêtement, Marcel Rakotomalala s’est heurté au Conseil d’Etat qui s’est opposé à la suspension de trois ans du président Andry Ravelojaona pour avoir « protesté » contre l’organisation des matches amicaux empiétant sur le calendrier du championnat d’Analamanga. La création du comité ad hoc pour mettre hors course la Ligue d’Analamanga, a également reçu une fin de non recevoir de la part du Ministère des Sports qui rappelait au passage que contrairement aux affirmations de Word Rugby et relayées par Rugby Afrique et son responsable du développement, Berthin Rafalimanana, seul le MJS est en droit de mettre en place une délégation spéciale. C’est la loi et si les dirigeants mondiaux ne la trouvent pas à leur goût, ils feraient mieux de convaincre Marcel Rakotomalala à respecter Madagascar et les lois qui y ont cours.

Non content d’essuyer les échecs, Marcel Rakotomalala s’en remet aux quatre sections d’Analamanga qui vont, en des termes à peine voilés, jusqu’à menacer le Ministère des Sports. Comme ces mêmes entités n’ont plus une autorité sur les clubs qui ont rejoint Analamanga Rugby, la seule voie légale, elles doivent faire un examen de conscience car les amoureux du rugby ne sont pas dupes. A preuve, les harcèlements de ces derniers jours envers la Ligue d’Analamanga se justifient par le fait que le rugby ne fait plus recette au Stade Makis où seuls trois clubs de l’élite y évoluent avec le COSFA de Florent, un membre influent du fameux comité ad hoc dont on se demande s’il agit seul ou est-ce qu’il a l’aval des militaires, la FT Manjakaray d’Ashok Nancoomar qui reste le seul allié de Marcel Rakotomalala, mais également de l’US Ankadifotsy de Jocelin, le financier de Malagasy Rugby.

Au Malacam par contre, il y a tous les grands noms des quartiers notamment le TFA Anatihazo, le TFM Ankasina, XV Family auxquels s’ajoutent les grosses boîtes dont le club de la commune, l’Iarivo Rugby Club, sans oublier la mythique formation du 3FB plusieurs fois champions de Madagascar ainsi que le Stade Olympique de l’Emyrne et l’Union Amicale et Sportive des Cheminots.

Autant dire que la balance se penche du côté de Malacam où le rugby continuera d’exister avec le soutien de ce public admirable et même sans Malagasy Rugby. Le reste n’est qu’un vil chantage et que tout compte fait, une suspension venant de World Rugby pourrait être bénéfique pour le camp malgache qui aura tout le temps de séparer le bon grain de l’ivraie. Qu’importe si Madagascar se trouverait être le quatrième pays sanctionné par l’instance mondiale après le Cameroun, le Nigéria et le Zimbabwe car ce serait un mal nécessaire.

Certes, il y a le gros manque à gagner se chiffrant à 60 000 dollars par an mais comme on n’a jamais vu, de tout temps, la couleur de ces billets verts de World Rugby, autant y mettre une croix. Au bout, c’est le rugby mondial qui perd un des meilleurs éléments au point de vue affluence dans un stade africain. Et ce n’est pas rien.

Clément RABARY

News Mada2 partages

FMI – Programme FEC : il faudra tenir compte des risques d’instabilité

Le FMI prévoit une croissance soutenue de 6% à Madagascar d’ici 2019 dans la mesure où toutes les réformes annoncées dans le programme Facilité élargie de crédit (Fec) sont réalisées. Plusieurs risques internes et externes, dont le risque d’instabilité politique à la veille de la présidentielle, doivent toutefois être pris en compte.

Le dernier rapport du Fonds monétaire international (FMI) portant sur les consultations de 2017 au titre de l’article IV et la première revue de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (Fec) montre des résultats satisfaisants quant aux réformes entamées par le gouvernement malgache dans le cadre du programme financé par la Fec. Un montant total de 93,41 millions de DTS (environ 129,61 millions de dollars) a déjà été décaissé dans le cadre de la Fec approuvée en juillet 2016. Cependant, plusieurs risques internes et externes sont à considérer pour Madagascar, rapporte le FMI.

En effet, la prochaine présidentielle prévue en 2018 présente des risques d’instabilité à Madagascar, souligne l’institution dans son rapport de juillet dernier. «En tant que pays fragile, à faible revenu, Madagascar fait face à des risques substantiels d’évolution négative. Des vulnérabilités notables créent des obstacles au maintien de la stabilité économique et à l’établissement de bases solides pour une croissance durable et solidaire». Il s’agit entre autres de «l’instabilité politique, notamment dans la perspective de la présidentielle de 2018», peut-on lire dans ce rapport. Et les foyers de tension constatés dans plusieurs domaines ces derniers mois semblent corroborer cette prévision du FMI. Toujours est-il qu’une situation d’instabilité ne peut pas être en faveur du climat des affaires dans le pays.

Dérapages budgétaires

 Outre le risque d’instabilité politique, Madagascar fait également face à «une faible capacité d’exécution et à l’effet incertain de l’investissement sur la croissance et aux dérapages budgétaires». Sur ce dernier point, le FMI fait référence aux transferts aux sociétés d’Etat, notamment la Jirama et Air Madagascar, représentant un réel gouffre financier au budget de l’Etat.

Sur le plan extérieur, les fluctuations des termes de l’échange, la baisse possible des financements des bailleurs de fonds et du degré de concessionnaire ainsi que la perte des préférences commerciales au titre de l’Agoa en particulier, le recul de l’Investissement direct étranger (IDE) pourraient être des facteurs de blocage aux réformes prévues par le gouvernement malgache dans le cadre du programme financé par la FEC, poursuit le FMI.  Cette institution estime que Madagascar pourrait connaître une croissance soutenue de 6% jusqu’en 2019  si toutes les mesures prévues dans le programme FEC sont respectées.

Riana R.

 

News Mada1 partages

Fanafihana nisesy teto Antananarivo : ravan’ny polisy ireo andian-jiolahy

Mba vaovao tsara… Nanao tohivakana ny vokatra azon’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC) sy ny kaomisarian’ny boriborintany fahefatra sy fahadimy, ny herinandro teo. Rava tao anatin’izany ny tambajotran-jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana, teny Andavamamba sy Sabotsy Namehana…

 

Nisy ny fisamborana andian-jiolahy mpanao fanafihana nataon’ireo polisy misahana ny fikarohana heloka bevava any Andavamamba sy Sabotsy Namehana tao anatin’ny telo andro lasa izay. Jiolahy miisa dimy indray saron’ny polisy nandritra ity hetsika manokana nataon’ny polisy ity. Isan’ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ny fanafihana nisesisesy teto an-dRenivohitra ry zalahy ireto, araka ny fanazavan’ny polisy. Mampiasa basy mahery vaika ry zalahy, saingy mbola eo am-pikarohana izany miaraka amin’ireo jiolahy namany ny polisy. Manao andiany hatrany izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny.

Fa ny zoma hariva teo tao anatin’ny fanaovana hetsika manokana, nahazo loharanom-baovao ny polisin’ny BC, sakelika fahefatra fa misy olona mampiahiahy mitazona fitaovam-piadiana eny Ankadivato. Nidina teny an-toerana ny polisy ka tratra ireo olona roa niaraka tamin’ny basy Beretta 7,65 mm miaraka amin’ny bala dimy sy poleta iray hafa. Nilaza ry zalahy nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa teo am-pitadiavana olona hividy ireo basy ireo ry zalahy kanjo izao voasambotra tampoka izao.  Nanondro jiolahy iray mpiray tsikombakomba amin’izy ireo amin’ny famarotana ireto basy ireto izy roa lahy nandritra ny famotorana. Nosamborina teny 67 ha ny jiolahy iray efa nigadra teny Tsiafahy noho ny fanafihana mitam-piadiana sy fakana an-keriny. Fikambanan-jiolahy sy fikasana hivarotra basy ny hanenjehana azy ireo.

Fasan’ny Karana : Lehilahy nahatrarana basy sy 20 tapitrisa Ar

Tratran’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahadimy Mahamasina teny fasan’ny Karana ny zoma teo koa ny lehilahy iray milaza fa mpanangom-bokatra. Nampiahiahy ny polisy ny fihetsiny somary taitaitra. Nosaivana ny entany ka tratra tany aminy ny basy vita gasy iray miaraka amin’ny balana calibre 12 miisa sivy. Nahitana vola 20 tapitrisa Ar koa niaraka tamin’ilay basy. Tsy fantatra mazava ny momba ilay basy tany aminy. Nilaza izy fa hoe novidiny tany Morondava ilay basy, araka ny fanazavan’ny polisy. Momba ireo vola tratra tany aminy, tsy fantatra mazava ny fiaviany fa nilaza izy fa mpanangom-bokatra ka ampiasainy amin’izany ireo vola ireo.

Tetezan-dRamala : Jiolahy nahatrarana akanjona miaramila

Jiolahy dimy koa no tratran’ny polisy teny amin’ny tetezan-dRamala, ny zoma tamin’ny 11 ora antoandro. Mpanendaka anaty fiara eny 67 ha, faritra Cenam, ry zalahy ireto, raha ny tatitra avy amin’ny polisy. Nahitana akanjona miaramila tao anatin’ny sakaosin’ny iray amin’ireo jiolahy ireo, niaraka amin’ny balana Kalachnikov miisa 11. Avy any Ankazobe ity jiolahy iray ity. Nandritra ny fanadihadian’ny polisy no nahafantarana fa tsy miaramila intsony izy ka izao nivadika nanao asan-jiolahy izao.

J.C

News Mada1 partages

Andrarezin’ny piano… : nodimandry i Jeanot Rabeson

Misaona indray ny tontolon’ny mozika. Fantatra mantsy fa nodimandry, omaly, i Jeanot Rabeson. « Tratran’ny AVC izy ny zoma teo. Nalefa malaky notsaboina tatsy La Réunion, saingy tsy tana ny ainy », hoy ny vaovao nampitan’i Gégé Rasamoely, olona akaiky azy.Andrarezina amin’ny filalaovana mozika jazz amin’ny piano i Jeanot Rabeson. Maro ny lalana nodiaviny ary mahafantatra azy ny eo amin’ity sehatra ity na eto na any ivelany.Teraka ny taona 1936 i Jeanot Rabeson, izany hoe 81 taona izy izao nindaosin’ny fahafatesana izao. Mpitendry piano sy mpitarika orikesitra, mpanaraka mpanakanto maro, mpampianatra jazz ary matetika mpitsara ireny fifaninanana jazz ireny izy.Nanomboka tamin’ny fahakeliny dia efa nilalao mozika niaraka tamin’ireo rahalahiny,  Raymond sy  Dédé, i Jeanot. Nanagana ny Les Frères Rabeson izy ireo tamin’izany, ary nanaraka ihany koa an’i Louis Rasoanaivo. Nisongadina teny, ka efa niara-niasa tamin’ireo mpitendry jazz kalaza tany ivelany koa.Nihaona tamin’ny mpanjakan’i Maraoka tamin’izany fotoana izy, ka nasain’ito farany nankany ny taona 1960. Nandray anjara tamina hetsika iraisam-pirenena maro kosa taorain’izay, toa ny “Festival d’Antibes”, sns. Nipetraka maharitra tany ivelany rahateo ity mpanakanto ity nanomboka ny taona 1962, kanefa nivezivezy teto Madagasikara ihany. Matetika izy no misehatra miaraka amin’ireo zanany, i Tony Rabeson (mpitendry amponga maroanaka) sy i Ella Rabeson (mpihira jazz).Anisan’ny seho iray tsaroan’ny mpankafy ny niarahany tamin’i Lalao Rabeson tao amin’ny CCEsca, taona vitsivitsy lasa izay. Nandray anjara tamin’ny “Madajazzcar” farany teo ihany koa izy…“Mbola ao anatin’ny fikarakarana sy ny dinika ny fianakaviana izao, ka hampitaina manaraka eo ihany izay tapaka”, hoy hatrany i Gégé Rasamoely, omaly. Mirary fiononana ho an’ny fianakaviana sy ny fianakaviamben’ny zavakanto ny gazety Taratra.

Zo ny Aina

Tia Tanindranaza1 partages

Fanabeazana PSERafitra mifanohitra amin’ny lalàmpanorenana

Fanapahan-kevitra lehibe noraisin’ny fanjakana ankehitriny ny fampiharana ny PSE (Plan Sectoriel de l’Education).

 

 Singa goavana eo amin’ny fiainam-bahoaka anefa ny fanabeazana. Antoka fototra ihany koa amin’ny fampandrosoana ny firenena eo amin’ny sehatra samihafa toy ny kolontsaina, ny sosialy, ny toekarena na koa ny politika. Maneho hevitra momba azy io ny mpampianatra mpikaroka Jean Jacques Rakotoarison.

 

Tia Tanindrazana (TT) : Ahoana ny fahitanao ny famolavolana ilay rafi-panabeazana vaovao ?

Jean Jacques Rakotoarison (JJR) : Tsara ny manarina na manavao ny fanabeazana fa misy ireo fepetra takiana amin’ny fanatanterahana izany toy ny fanajana ireo andininy faha-23, 24 ary 25 ao anatin’ny lalàmpanorenana mandrara ny fanilikilihana. Tsy fotoanan’ny fanapahan-kevitra samirery intsony anefa izao. Nisy tokoa ny atrikasam-paritra saingy ankamehana satria voabaikon’ny famatsiambola ny fanjakana. Nanana telo taona rahateo ny mpitondra nanangonan-kevitra teny anivon’ny fokontany sy ireo rafitra ifotony misahana ny fampianarana mikasika ny fanabeazana ho fampandrosoana ny fiarahamonina eto Madagasikara.

 

TT : Inona ary no vokatra andrasana amin’io teti-pivoarana momba ny fanabeazana io ?

JJR : Tsy hampivoatra kalitao ary tsy hitondra mankany amin’ny fampandrosoana isam-paritra sy ny firenena velively ny PSE. Fahadisoan-kevitra lehibe ao anatin’ity drafitra vaovao ity ny fanomezana vahana ny sekolim-panjakana sy fanafoanana tsikelikely ny fampianarana tsy miankina.

 

TT : Ny hevitrao amin’ilay fanalavana ho 9 taona ny rafi-panabeazana fototra ?

JJR : Olana hatramin’izay ny tsy fisian’ny fiaraha-midinika ahafahana manana endrika fanabeazana mahomby isam-paritra. Efa manahirana antsika hatramin’izao, ohatra, ny fampiharana ilay rafi-panabeazana 7 taona hita ao anatin’ny lalàmpanorenana Malagasy ankehitriny manoloana ireo Sekoly Fanabeazana Fototra miisa 20.000 eto Madagasikara.

 

TT : Ahoana indray ny fanafoanana ny fanadinana CEPE ?

JJR : Tsy misy antony hanafoanana ny CEPE raha ara-pedagojika. Lasa very zo tsy hahafantatra akory ny tomban’ezaka vitan’ny zanany amin’ny alalan’io fanadinam-panjakana voalohany io mantsy ny ray aman-dreny. Ratsy rahateo hatreto ny voka-panadinana CEPE sy BEPC eto Madagasikara.

 

TT : Voakitika ihany koa ny tetiandrom-panabeazana ?

JJR : Efa nanadihady niaraka tamin’ny andrana momba io ny URP na ny mpandrafitra ny fandaharam-pianarana. Nisongadina tamin’izany ny tsy fitovian’ny zava-misy eto amin’ny firenena. Iaraha-mahalala fa sahirana tsy manam-bola ny ray aman-dreny aorian’ny volana martsa fivoahana amin’ny maitso ahitra.

 

TT : Inona ary no soso-kevitra avy any aminao ?

JJR : Misy akony foana amin’ny fiainan’ny taranaka ny fanapahan-kevitra mandeha ila. Tsy maintsy hotsarain’ny tantara rahateo ireo tompony sy mpanapa-kevitra toy ny fanafoanana ny taranja jeografia ao amin’ny kilasy faha-8 ao anatin’ny PSE. Vahaolana mifanaraka amin’ny fampiharana io teti-pivoarana momba ny seha-panabeazana io ny fanafoanan’ny mpitondra ireo sekoly vahiny rehetra misy eto Madagasikara. Mandranto fianarana mitovy manaraka ity fanavaozana ny drafi-panabeazana novolavolain’ny fanjakana ity avokoa mantsy amin’izay ny zanaky ny Malagasy manomboka amin’ny mpitondra hatramin’ny vahoaka.

 

Nangonin-dRamano F.

 

 

 

L'express de Madagascar1 partages

CCI Antananarivo – Un service de coaching pour les entreprises

Le dispositif d’accompagnement et de coaching pour les entreprises au sein de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) est opérationnel. « Ce service est ouvert aux ressortissants tous les mardis et vendredis. C’est un package de service de conseils juridiques et d’informations économiques. Ce service est une intervention extérieure ayant pour but principal de mobiliser et d’optimiser les ressources internes à l’entreprise afin d’obtenir de meilleures performances », a expliqué Herinirina Andria­naivo de la CCIA, vendredi.La chambre consulaire met en œuvre des projets visant à renforcer et à développer les activités des opérateurs économiques et des entreprises de la région Analamanga quelle que soit leur taille ou secteur d’activité. Grâce à ce coaching et ce service d’accompagnement, ils peuvent bien se positionner sur leurs secteurs d’activités et  bénéficier d’une orientation gratuite vers des services appropriés. Pour cette phase de lancement, les services sont offerts gratuitement. L’objectif reste toujours de maximiser la performance de l’entreprise.

L.R.

Madaplus.info0 partages

IMPOT : deux tiers du secteur tertiaire échappent à la fiscalité

Un taux considérable de 67% des activités recensées à Madagascar œuvrent dans l’informel d’après la statistique de la Direction Générale des Impôts (DGI). Or, chaque commune a besoin de l’impôt afin d’améliorer et mobiliser les ressources internes.
L’ignorance des contribuables en est la principale cause. Un projet de recensement du menu des activités existantes sera bientôt ouvert. Ce projet a pour but d’immatriculer les contribuables potentiels et d’examiner le réalisme de déclaration. Des outils technologiques de géolocalisation seront adoptés pour ce recensement. Ce projet permettra aussi la collaboration et la coopération entre les communes et la DGI en matière de fiscalité locale. La coopération allemande appuiera également à ce projet de recensement initié par la DGI.
Madaplus.info0 partages

Madagascar IMPOT : deux tiers du secteur tertiaire échappent à la fiscalité

Un taux considérable 67% des activités recensées à Madagascar œuvrent dans l’informel d’après les statistiques de la Direction Générale des Impôts (DGI). Or, chaque commune a besoin de l’impôt afin d’améliorer et mobiliser les ressources internes.
L’ignorance des contribuables en est la principale cause. Un projet de recensement du menu des activités existantes sera bientôt ouvert. Ce projet a pour but d’immatriculer les contribuables potentiels et d’examiner le réalisme de déclaration. Des outils technologiques de géolocalisation seront adoptés pour ce recensement. Ce projet permettra aussi la collaboration et la coopération entre les communes et la DGI en matière de fiscalité locale. La coopération allemande appuiera également ce projet de recensement initié par la DGI.
News Mada0 partages

“Nomerika ho an’ny rehetra” : fizarana fiara ataon’ny minisiteran’ny Paositra

« Nomerika ho an’ny rehetra ». Tetikasa tanterahin’ny minisiteran’ny Paositra sy fifandraisan-davitra (MPTDN)*, ny fametrahana fotodrafitrasa nomerika sy fampandehanana izany hatrany amin’ny toerana lavitra indrindra. Koa laharam-pahamehana ny fitsinjaram-pahefana amin’ny fampandraisana anjara isam-paritra na iombonan’ny faritra. Koa manara-maso sy manao tomban’ezaka izany « Nomerika ho an’ny rehetra » izany ny MPTDN.

Anatin’ny tanjona ho fanatanterahana izany ny fizarana fiara isaky ny sampandraharaham-paritra. « Efa misy ampahany amin’ireo fiarakodia nozaraina ny herinandro lasa teo, ny sasany ho tonga tsy ho ela », hoy ny talen’ny kabinetran’ny MPTDN, Ramarojohn Landry. Tafiditra ao anatin’ny politika fitsinjaram-pahefana ny fizarana ireo fiara ireo, ho fampanjariana sy fampaharetana ny tetikasan’ny minisitera. Politika iray ny fizarana fitaovana, anisan’izany ny fiarakodia.

Fitaovana hoenti-miasa rahateo izany mba hahitam-bokatra tsara, saingy ny lalana no olana any amin’ny faritra sasany. Na izany aza, takina koa ny fahaizana mikojakoja ireo fiara ireo.

R.Mathieu

MPTDN * : Ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique

News Mada0 partages

Numérique pour tous : les établissements publics priorisés

Les actions menées dans le cadre du programme «Numérique pour tous» visant à vulgariser la Nouvelle technologie de l’information et de la communication (Ntic) se poursuivent. En partenariat avec le ministère de l’Education nationale dans la réalisation de ce programme, le ministère des Postes, des télécommunications et des nouvelles technologies (MPTDN) a effectué

le 8 septembre dernier une séance d’initiation numérique dans la commune d’Ambohitseheno (district de Manjakandriana) pour marquer la journée internationale de l’alphabétisation.

Par ailleurs, le renouvellement de la convention de partenariat entre les deux ministères est également en cours. A ce sujet, d’autres espaces numériques seront bientôt implantés dans quelques établissements publics  outre ceux déjà en place dans les universités d’Antsiranana, de Fianarantsoa et à Votonvorona. Cela implique le renouvellement complet des parcs informatiques, des bibliothèques et des laboratoires, dans le but d’appuyer les recherches des ingénieurs. Si l’on ne cite que le cas de Vontovorona, la bibliothèque a été dotée de matériel informatique à travers une coopération avec la Corée du Sud, qui a accordé un financement de 300 000 dollars US, soit environ 900 millions d’ariary. Par ailleurs, des vitrines numériques ont également été implantées au niveau des lycées publics de Manakara, d’Ambatolampy et d’Antsirabe.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Études supérieures : clôture du 14e salon

La 14e édition du Salon des études supérieures s’est clôturée vendredi dernier au Palais des sports de Mahamasina. Pour cette édition 2017, plus de 50 Instituts et Grandes écoles de tout Madagascar ont été présents durant les deux jours de rencontre pour informer et conseiller les jeunes sur les différentes possibilités d’orientation qui leur sont offertes. Il s’agit notamment des formations courtes ou longues, cursus universitaire, école spécialisée…

Ce rendez-vous annuel des nouveaux bacheliers est devenu un espace de rencontres et d’échange entre les écoles supérieures, entreprises et des jeunes en particulier. L’objectif de ce salon est d’ailleurs d’aider les jeunes à bien choisir les filières et écoles qui correspondent à leurs aspirations et leur futur métier.

Pour la troisième année consécutive, la banque BFV SG a sponsorisé le salon des études supérieures. Des experts métiers de la banque ont été présents durant la rencontre pour informer et échanger sur les différents métiers de la banque. La BFV a également pu identifier des candidats potentiels pour constituer ses équipes de demain durant ces deux jours de rencontre.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Fanehoan-kevitra politika : mitsipaka ny hanovana lalàmpanorenana ny antoko Maitso

 Mametraka ny ahiahiny. Nitondra ny heviny momba ny raharaham-pirenena ny eo anivon’ny antoko Maitso hasin’i Madagasikara, ny faran’ny herinandro teo. Tsy eken’izy ireo ny fiketrehan’ny mpitondra hanovana lalàmpanorenana.

 

Mitsipaka marindrano. « Niteraka olana sy korontana teto amin’ny firenena hatrany ny fanovan’ny mpitondra ny lalàmpanorenana. Nataony iarovana tena sy ataony amin’ny maha mety azy hatrany izany ka tsy ekenay », hoy ny filoha nasionalin’ny Maitso hasin’i Madagasikara, Alexandre Georget, teny Itaosy, ny asabotsy teo.  Na izany aza anefa, nambarany fa mandala ny demokrasia izy ireo. “Mankato ny filoham-pirenena izahay satria efa nanasonia ny satan’ny demokrasia, ka tsy hanongam-panjakana na hidina an-dalambe… Mametraka hatrany ny fifandimbiasam-pitondrana amim-pomba demokratika hatrany”, hoy ihany izy.

Momba ny fifidianana kosa, nambarany fa hanana kandidà tokana miaraka amin’ny Armada (Vondrona Ambodivona teo aloha) ny antoko Maitso. “Mbola handalo ny fivoriambe anefa izany hanendrena ny ho kandidà iraisan’ny mpanohitra”, hoy izy. Anisan’ny mivondrona ao anatin’izany Armada izany ny antoko tarihiny, ny Mapar, ny Hiaraka isika, ny Avana ary ny Malagasy miara-miainga…

Tsy matoky an-dRakotomanana Honoré ny mpitondra

Nanangana ny Maitso hasin’i Madagasikara ho an’ny distrikan’Atsimondrano, izy ireo, tamin’io fotoana io. Ankoatra izany, hitohy ny hetsika sosialy ataon’ny antoko, toy ny fijerena ny sosialim-bahoaka, ka anisan’izany ny fanamaivanana ny fidiran’ny mpianatra.

Tsiahivina fa mizotra amin’ny fanovana lalàmpanorenana ny hevitry ny filoha Rajaonarimampianina, tany Londres, farany teo. Efa nanambara koa ny Praiminisitra Mahafaly, fa mety hiteraka olana ny lalàm-pifidianana momba ny fe-potoana tokony hemetrahan’ny filoha fialana. Midika izany fa mety tsy matoky ny hitantanan’ny filohan’ny Antenimierandoholona, Rakotomanana Honoré , vonjimaika ny firenena izany ny mpitondra aorian’ny fametraham-pialan’ny filoha ? Efa azo antoka koa izany fa ho kandidà Rajaonarimampianina.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

Miziriziry ny minisitra : haka fanapahan-kevitra ny SMM

Mitohy ny fiziriziriana. “Tapitra tamin’ny herinandro ny fe-potoana nomenay ny minisitry ny Fitsarana. Tsy nisy vokatra azo tsapain-tanana hatramin’izao. Manana adidy hanao tatitra amin’ny mpikambana anefa izahay ka hampiantso fivoriambe maika ny 22 septambra izao”, hoy ny filohan’ny SMM, Fanirisoa Ernaivo, ny asabotsy teo teny Ambohitsoa. Nanteriny fa hiray lalana amin’izy ireo amin’izany koa ny fivoriamben’ny mpirakidraharaha fitsarana (SGM) ary handray fanapahan-kevitra koa. “Mahagaga anay ny tsy firaharahana ny fitakianay maro,  ahemotra lava tahaka izao ny fihaonana… Tsy ataon’izy ireo ho zava-dehibe ka hanambatra hery izahay sy ny SGM  ”, hoy ihany izy.

Homena herinandro ny minisitra

 Nanamafy izany ny filoha lefitry ny SMM, Fanahimanana Tiaray, ka nilaza fa anisan’ny antony nanesorana ny minisitra teo aloha ny tsy nivahan’ny olana sy ny fitakian’izy ireo. “Homenay herinandro ny minisitra hampiantso anay. Hanomana ny fihaonambe tsy ara-potoana koa anefa izahay. Handray fanapahan-kevitra izahay raha tsy mahafa-po ny dinika amin’ny minisitra”, hoy izy.

Midika izany fa ho henjana ny raharaha raha tsy mivaly ato ho ato ny fitakian’ny SMM sy ny SGM.  Tratry ny angaredona aloha izany izao ny minisitra vaovao. Hahita vahaolana sa mbola hamerina ny nataon’ny teo aloha amin’ny fiziriziriana hatrany ?

Synèse R.

 

News Mada0 partages

ARMADA : le groupe présentera un candidat unique à l’élection de 2018

La course à la présidentielle démarre pour les états-majors politiques. Le président national du parti « Hasin’i Madagasikara » a révélé la désignation d’un candidat unique pour le groupe Armada lors de la mise en place de sa cellule de base à Atsimondrano, samedi.

Le groupe Armada ou « Alliance républicaine de Madagascar » présentera un candidat à l’élection présidentielle de 2018. Ses partis composants à savoir le MMM, le Hiaraka Isika, le TGV, le Avana et le Hasin’i Madagasikara tiendront une primaire pour le nommer parmi les représentants de ces partis, a annoncé le président du parti vert de Madagascar, Alexandre Georget. « Ces partis ont de fortes potentialités de présidentiables et sont capables de concurrencer tous les partis en lice », a-t-il affirmé devant la presse. L’application de mesures restrictives à l’instar du

« ni… ni » dans la candidature ne peut être tolérée dans une démocratie, d’après Alexandre Georget. Le Hasin’i Madagasikara s’est déclaré contre toute tentative d’amendement de la Constitution qui a toujours été source de conflits en servant les intérêts des régimes au pouvoir. Signataire de la charte démocratique, le parti adhère à l’alternance démocratique pour s’opposer aux coups de force et manifestations de rue contre un pouvoir démocratiquement élu.

La vie nationale présente un bilan négatif selon le parti Vert de Madagascar. Outre le phénomène d’insécurité affectant le développement dans sa généralité, l’inexistence de cadre rigoureux dans le code d’investissement handicape fortement les opérateurs nationaux, et par ricochet le développement économique national, selon ses analyses.

Dans le cadre de ses préparatifs aux élections, le parti Hasin’i Madagasikara poursuit l’implantation de ses cellules de base par une extension dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano.

Rakoto

 

News Mada0 partages

«Cosafa Cup» vehivavy : nanainga, omaly, ny Barea

Lasa namonjy an’i Zimbaboe, omaly, ny Barea de Madagascar, sokajy vehivavy hiatrika ny fiadiana ny «Cosafa Cup 2017». Fihaonana hanomboka ny 13 septambra ho avy izao ary haharitra hatramin’ny 23 septambra 2017. 25 ny isan’ny mpikambana ao anaty delegasiona ka mpilalao ny 20 amin’ireo.

Raha tsiahivina, ao anaty sokajy “A”, no misy ny Barea de Madagascar, amin’ity lalao ity, izay iarahany amin’i Zimbaboe sy i Zambia ary i Malawi. Azo lazaina fa henjakenjana ny miandry ny ekipam-pirenena malagasy amin’ity, satria hiaraka amin-dry zareo, mpampiantrano sy i Zambia, izay nandrombaka izany, tamin’ny taona 2006.

Hiditra an-tsehatra avy hatrany ny Barea, ny alarobia ho avy izao, ka hifandona amin’i Zimbaboe. Fihaonana tanterahina ao amin’ny kianja Barbourfields. Fikatrohana amin’i Malawi, ny 15 septambra ny lalao faharoa ary hamarana azy i Zambia, ny 17 septambra. Hiatrika ny manasa-dalana ny ekipa voalohany isan-tsokajy, miampy izay ekipa iray tsara toerana indrindra. Marihina fa nosokajina ao anaty vondrona telo, ireo firenena 12 mifaninana, amin’ity “Cosafa cup”  ity.

Torcelin

News Mada0 partages

Kitra – «THB Ligue des champions 2017» : manohy ny diany ny Cnaps Sport sy ny Elgeco

Tontosa, omaly, ny andro fahadimy sady farany amin’ny fifanintsanana isam-bondrona, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara na ny «THB Ligue des champions 2017», taranja baolina kitra.

Hatreto aloha, voahaja ny lojika satria samy mbola manohy ny lalany ary tafita amin’ny dingana faharoa avokoa ireo ekipa lehibe. Anisan’izany ny Cnaps Sport, izay nilalao tany Fianarantsoa ary mbola nandresy indray ny FC Angel, tamin’ny isa, 3 no ho 1. Marihina fa samy tafakatra avokoa ny roa tonta. Niala an-daharana kosa ny AS Espoir Androy, izay tokony hifandona  amin’ny JSA. Ho an’ny teto Antananarivo, vokatra tsy dia nampoizin’ny rehetra, ny ady sahala, 1 sy 1 teo amin’ny Elgeco Plus sy ny Top Dom, izay efa samy tafita ihany koa. Nomontsanin’ny FC Maeva, tamin’ny isa 7 no ho 1, kosa ny FC Menagnanra ary tamin’ny isa 5 no ho 2, nanilihan’ny VFM ny FC Malaimbandy.

Tojo faharesena fanindroany kosa ny RTS Jet Mada, tany Toamasina, raha nikatroka tamin’ny Hzam. Tamin’ny isa 2 no ho 1 ny nisarahan’ny roa tonta. Nandavo ny Fifafifi, tamin’ny isa 2 no ho 0 ny Ajesaia,. Tany Mahajanga, resin’ny Cosfa, tamin’ny isa 2 no ho 1 ny USSK Ambanja ary 3 no ho 1, nanilihan’ny Varatraza ny MTM.

Torcelin

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – Tompondakan’i Afrika 2017 : nanao pao-droa ny ekipam-pirenena malagasy

 Nanakoako, teto Afrika indray ny lazan’i Madagasikara, ny asabotsy lasa teo. Voahosotra ho tompondakan’ny kaontinanta afrikanina, indray mantsy ny Malagasy. Tsy vitan’izay fa nanao pao-droa, teo amin’ny fifaninanana.

 

Valo taona aty aoriana, niverina eo am-pelatanan’i Madagasikara indray ny anarana maha tompondakan’i Afrika, taranja tsipy kanetibe, olo-telo miaraka lehilahy. Fihaonana notanterahina  ny asabotsy lasa teo, tany Tunis, Renivohitr’i Tonizia.

Resin’i Toutoune sy i Yves Donga ary i Glou, miampy an’i Havana, ry zareo Tonizianina, mpampiantrano. Lavon-dry zalahy, tamin’ny isa, 13 no ho 7, teo amin’ny famaranana, izy ireo. Tsy nampisotroin’ny Malagasy rano mihitsy ny Tonizianina, na nilalao teo amin’ny kianjany sy nanoloana ireo mpijeriny aza. Nirefodrefotra ny tifitra nataon’i Glou, nampian’ny traikefan’i Toutoune. Tsy nisy niainana ihany koa ny “pointe”- n’i Dounga. Tsy resy mihitsy ny ekipa malagasy, nanomboka tany amin’ny fifanintsanana ka hatreo amin’ny famaranana.

Tsiahivina fa efa tompondakan’i Afrika, ihany koa ny taona 2009, i Dolys, izay mpanazatra ny ekipa ankehitriny, niaraka tamin’i Bema sy i Tonnere.

Tompondaka koa i Toutoune

Tsy nijanona teo fa mbola norombahin’i Toutoune ihany koa ny tompondakan’i Afrika, teo amin’ny «tir de précision». Resiny, teo amin’ny famaranana, ilay Tonizianina, Bougriba. Ankoatra izay, voafidy hitantana ny “Zone 2 Afrique”, hivondronan’ny firenena 14, ny filohan’ny federasiona malagasy, Razafindrainony Béryl. Nandritra ny fivoriamben’ny kaonfederasiona afrikanina, natao tany Tonizia, nanapahana izany. Ho tonga amin’ny alakamisy ho avy izao, ny delegasiona malagasy ary horaisina eny amin’ny lapan’ny fanatanjahantena, Mahamasina.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby à VII Féminin – «Can 2017» : tafiditra ao anaty vondrona maozatra ny Makis

 Hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika «Can 2017», taranja rugby lalaovina olona fito, ny Makis de Madagascar, sokajy vehivavy. Tafara-bondrona amin’ireo firenena andrarezina  i Madagasikara.

 

Hotanterahina any Monastir, Tonizia, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2017”, ho an’ny rugby à VII, sokajy vehivavy. Anisan’ireo firenena handray anjara amin’izany ny Makis de Madagascar. Azo lazaina fa tafiditra ao anaty vondrona maozatra ny Malagasy, satria tafaraka amin’i Kenya sy i Zimbaboe ary i Sénégal. Eo alohan’ny Makis avokoa manko izy ireo, raha ny filaharana farany, tamin’ny taona 2016, no jerena.

Marihina fa anisan’ny andrarezina, eto Afrika, ry zareo Kenianina sy ny Zimbaboeanina.

Na izany na tsy izany, efa vonona tanteraka ireo mpilalao 12 mirahavavy, hiaro ny voninahi-pirenena, amin’ity fihaonana ity. Raha ny fandaharam-potoana, hidona voalohany amin’ny Makis, ry zareo Kenianina, ny asabotsy 16 septambra. I Zimbaboe kosa ny faharoa ary i Sénégal ny fihaonana fahatelo. Hiatrika ny lalao manasa-dalana avy hatrany ireo ekipa roa voalohany isam-bondrona.

Ekipa tsy vaovao, amin’ny Makis de Madagascar intsony ireo, tafaraka aminy ireo, ary fantatr’i Eric Sefo, mpanazatra tsara. Olana ho an’ny mpilalao malagasy, amin’ny fihaonana toa izao, ny haben’ny vatana. Hitovitovizana kosa ny fahaizam-baolina, ka inoana fa tsy maintsy efa niomana tamin’izany ny mpanazatra.

Hanainga, ny alarobia 13 septambra ho avy izao, ny delegasiona malagasy, izay tarihin’ny filohan’ny Malagasy rugby, Rakotomalala Marcel.

Tompondaka

Ireo mpilalaon’ny Makis de Madagascar :

Raveloarinoro Mbola Tiana Dinah (3FB) ; Rasoanandrasana Volatiana (FTFA) ; Rasoanandrasana Laurence (SCB) ; Ravololonirina Patricia (SCB) ; Bodonandrianina Christine (FTFA) ; Rasoarimalala Claudia (FTFA) ; Nomenjanahary Sariaka (SCB) ; Raharimalala Ginah (FTM) ; Raharimalala Sarindra (FTM) ; Rahariravaka Vacily (RCTS) ; Razafimahefa Tantely (3FB) ; Ravaoarimanana Sylvie (FTFA)

 

News Mada0 partages

Analamanga rugby : resin’ny 3FB tamin’ny moka fohy ny TFMA

Toy ny mahazatra azy, notontosaina tetsy amin’ny kianja Malacam Antanimena, ny fiadiana ny ho tompondakan’Analamanga, karakarain’ny ligy. Lalao efatra amin’ny «Top 9 », no voalahatra, tamin’izany. Saika tamin’ny moka fohy avokoa ny isa nisarahan’ireo mpifanandrina, tamin’ity andro fahenina ity.

Anisan’izany ny nandavoan’ny 3FB ny TFMA Ankasina, tamin’ny isa 24 no ho 23. Niady ary nifanenjehana hatramin’ny farany ny isa teny amin’ny solaitra be, saingy mbola hita mipetraka ny fahaiza-manaon-dry Ingahindriana. Mbola mitarika hatrany eo amin’ny filaharana izany ny ekipan’ny minisiteran’ny Fahasalamana.

Ankoatra izay, resin’ny IRC tamin’ny isa 13 no ho 11, ny TFA Anatihazo. Nifampitana hatramin’ny farany ihany koa ny roa tonta, ary efa tany amin’ny 10 mn farany vao afaka ny ekipan’ny kaominina. Tamin’ny isa tery, 21 no ho 20, kosa ny nanilihan’ny XV Family ny Matadorea. Manomboka mifoha amin’ny torimasony ry zareo XV Family. Nandresy ny Stade, tamin’ny isa mazava, 20 no ho 9 ny UAS Cheminots.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Accidents domestiques : les enfants et les vieillards sont les plus touchés

Les enfants et les vieillards sont les plus touchés par les accidents domestiques. Les troubles de la vision, de l’audition, de l’équilibre et de la coordination ont été citées ce samedi, lors de la journée des premiers secours, comme les principales sources de ces accidents.

Les accidents domestiques peuvent avoir des conséquences graves, comme la perte de la mobilité ou des séquelles à vie, voire mortelles. Les chutes constituent la majorité de ces accidents domestiques dont, à part les enfants, les personnes du troisième âge sont également concernées. Les conséquences sont ainsi une fracture des os, en particulier du crane et des membres, accompagnée parfois d’hémorragie interne ou externe. Après les chutes, viennent ensuite les brûlures causées par des liquides bouillants ou des flammes. Quant aux lieux, les accidents se manifestent dans la plupart des cas à la cuisine et au jardin.

Journée du premier secours

La journée mondiale du premier secours a été célébrée ce samedi. Une occasion pour la Croix-Rouge Malagasy (CRM) de rappeler, au parvis de l’hôtel de ville Analakely, que les connaissances et les compétences en matière de premiers secours peuvent sauver des vies. Le thème choisi par la CRM à cette journée était : «Les accidents domestiques et les accidents routiers». Cela dans l’intention de faire face à tous les événements soudains et inattendus qui peuvent survenir à la maison et sur la voie routière.

Plus de 2 000 volontaires formés

Depuis 2016, la CRM a formé 2 199 volontaires pour avoir des connaissances pratiques en premiers secours. «La formation en premiers secours est un moyen efficace pour sensibiliser tout un chacun à des notions de sécurité et de prévention», a souligné la CRM. Lors de la journée du premier secours, elle a organisé des initiations en premiers secours à des transporteurs ainsi qu’à des familles issues des six arrondissements d’Antananarivo. L’objectif est que ces derniers puissent, à leur tour, sensibiliser les autres sur l’importance de se préparer aux éventuels accidents au quotidien. En particulier, d’être conscients des causes potentielles de ces accidents.

Sera R

 

News Mada0 partages

Sakaraha : namaritra paikady hiadiana amin’ny asan-dahalo ny zandary

 Nanao bemidina tany Sakaraha ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena, notarihin’ny lefitra faharoa, ny kaomandin’ny zandariamariam-pirenena, ny Jly Manjakavelo Léonard sy ny Directeur général de la sécurité routière, ny Jly Ratelo André, tany Sakaraha, ny herinandro teo. Ho fampiharana ny paikady vaovao avy amin’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny Jly Randriamahavalisoa Girard, momba ny fametrahana ny fandriampahalemana manerana ny Nosy sy ny fanadiovana anatin’ny zandarimariam-pirenena ary ny famerenana ny fitokisan’ny vahoaka ny mpitandro filaminana ny anton’izao.

Nisy ny fihaonan’ireto tompon’andraiki-panjakana ambony eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ireto  sy ny vahoaka any an-toerana niaraha-nidinika sy nitady vahaolana hoenti-mamerina ny fandriampahalemana. Navory manokana koa ireo zandary miasa any amin’ireo faritra ireo nanomezana toromarika momba ny paikady hoenti-miasa amin’iny faritra iny.

Niray feo ireo vahoaka sy ny herim-panjakana any an-toerana, fa hiara-hientana sy hifanome tanana amin’ny zandarimariam-pirenena handresena ny asan-dahalo.

J.C

News Mada0 partages

Nisy fampiofanana maimaimpoana : azo hamonjena aina ny vonjy voina

 Isan-taona, an-tapitrisa ny olona mitondra takaitra, noho ny ratra na mamoy ny ainy mihitsy satria tara ny fitsaboana nomena azy taorian’ny fitrangan’ny voina na loza iray. Mamonjy aina ny fifehezana ny vonjy voina manampy amin’ny fandraisana an-tanana haingana sy mahomby ny tra-doza ary mety isorohana ny fahafatesana mihitsy. Isaky ny asabotsy faharoa amin’ny volana septambra, manokana andro ho an’ny vonjy voina ny vondrona na fikambanana maro. Anisan’izany ny federasiona iraisam-pirenena ho an’ny Croix rouge sy ny Croissant rouge izay tompomarika voalohany amin’ny vonjy voina amin’ny tranga rehetra maneran-tany. Tamin’ity taona ity, naompana amin’ny loza mety hiseho ao an-tokantrano sy ny lozam-pifamoivoizina ny lohahevitra. Efa misy ny mpitatitra nahazo fiofanana amin’ny vonjy voina. Manana mpamonjy voina mihitsy ny toerana sasany toy ny ao Carion Manjakandriana, Ambohimahasoa. “Manofana ny tomponandraikitry ny sekoly sy ny tokantrano vonona hifehy ny vonjy voina koa ny Croix rouge malagasy”, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitra iray, dokotera Rabeson Izaka, ny asabotsy teo, teny Analakely.

 

Ilaina ny fitaovana fanaovana vonjy voina  

Misy ny fitaovana manokana tokony hananan’ny sokajin’olona mpanao vony voina. Ahitana karazany maro toy ny ho an’ny fianakaviana, ho an’ny olona latsaky ny 100, ho an’ny fiarakodia… Tokony manana ireny fitaovana ireny avokoa rehefa fiara, isorohana ny fahafatesana raha azo vonjena amin’ny vonjy voina ihany. Nivarotra izany ny CRM hatramin’ny taona 2012. Hamonjena sy hitazonana aina ny “trousse de premiers secours” Nampiofana ny daholobe, momba ny tsara ho fantatra amin’ny vonjy voina raha misy loza miseho ao an-tokantrano ny tomponandraikitra ny Croix rouge, ny faran’ny herinandro teo, teny amin’ny tokontanin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra. Nandray anjara mavitrika koa ny mpitatitra nasionaly sy rezionaly ary ny fianakaviana maromaro avy amin’ny boriborintany enina.

Manohana ny hetsika ny farmasia eto an-dRenivohitra. Mahazo torohevitra momba ny vonjy voina avy amin’ny manampahaizana manokana ny olona mividy fanafody ao amin’ny farmasia eny amin’ny Digue sy eo amin’ny farmasia Métropole Antaninarenina sy Isoraka, anio.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Ambatoloaka sy Andilana : tsy manana toeram-pivoahana ny moron-dranomasina

Toerana be mpitsidika indrindra amin’izao fotoam-pialan-tsasatra izao ny tanànan’i Nosy Be. Tsy ny Malagasy ihany fa tena maro ireo vahiny manao andiany mijanona ao an-toerana, mizaha ny tanàna sy ireo Nosy madinika manodidina mampalaza io distrika io. Mampiavaka ny Nosy ny moron-dranomasina sy ny tora-pasika. Tsy misy olona mikarakara anefa ny tora-pasika fa maloto feno ahidrano maina, ka manaratsy endrika ny moron-dranomasina. Ny trano fandraisam-bahiny miorina manamorona ny ranomasina ihany no manana mpiasa manadio ny toerana manoloana azy, isaky ny maraina. Tsy manana toeram-pivoahana koa ny moron-dranomasina nefa ifanerasearan’ny olona maro: mpivarotra, mpilomano, olona manana toeram-pisakafoana, mpitsangantsangana…

Nanorina toeram-pivoahana sy fidiovana ho an’ny daholobe ny tomponandraikitra ao amin’ny fokontany Ambatoloaka, saingy mbola tsy azo ampiasaina hatramin’izao. Sahirana noho izany, ireo mpizahatany vahiny na teratany rehefa hivoaka. Any amin’ny moron-dranomasina Andilana, mitovy amin’izay ihany ny zava-misy. Maloto ny tora-pasika ary tsy ahitana toeram-pivoahana na fanariana fako ny moron-dranomasina. Any anaty ala (manakaiky ny tora-pasika) izahay no mivoaka rehefa mila manao izany, satria tsy mba ahitana toeram-pivoahana ho an’ny daholobe napetraky ny tomponandraikitra ny tanàna, hoy ny mpivarotra lambahoany iray ao Andilana.

 

Tokony hampidirina amin’ny drafitrasan’ny kaominina

Sarihina hitsidika an’i Madagasikara ny mpizahatany vahiny nefa ny toeram-pivoahana sy fanariana fako eny amin’ny tora-pasika aza tsy misy akory. Anisan’ny nisitraka ny tetikasa fampandrosoana Pôle intégré de croissance (PIC) i Nosy Be, nefa tsy natao laharam-pahamehana ny fananganana fotodrafitrasa mifototra amin’ny fahadiovana sy fidiovana. Tsy voatery miandry famatsiana avy amin’ny fitondrana foibe fa afaka mampiditra izany ao amin’ny drafitrasa fampandrosoana eny ifotony vatsian’ny Fonds de dévéloppement local (FDL) ny tomponandraikitry ny tanàna raha mahatsapa fa filana fototra ho an’ny fizahantany ny fisiany.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Suspicion de braquage à Itaosy : tension entre policiers et militaires

Le commissariat de police d’Itaosy a été placé sous haute surveillance, hier, après l’arrestation d’un militaire suspecté d’avoir participé à un braquage. Les collègues de ce dernier auraient menacé d’attaquer le bureau de la police.

Les bruits ont circulé hier que des militaires allaient prendre d’assaut le bureau de la police si les policiers refusent de laisser la gendarmerie poursuivre l’interrogatoire de leur collègue. La mère du suspect a affirmé que des collègues de son fils sont venus au commissariat dans la matinée d’hier pour demander le transfert du suspect à la gendarmerie.

A la suite de cette « menace », les policiers auraient été placés en état d’alerte afin de parer à toute éventualité.

Le conditionnel est de rigueur sachant que l’histoire est à la fois délicate et confuse, d’autant plus que la police a refusé de commenter l’affaire. Le responsable a indiqué laconiquement que l’enquête ne fait que commencer et qu’il est prématuré de se prononcer sur les circonstances de l’affaire, obligeant ainsi les journalistes à glaner des informations ici et là.

Protocole d’accord

De son côté, l’armée, par le biais d’un officier supérieur se veut rassurant et indique que les camarades de promotion du militaire ne vont pas défendre aveuglement ce dernier, alors qu’on parle d’une attaque à main armée. « Laissons les enquêteurs faire leur travail. Toutefois, je pense qu’on doit respecter le protocole d’accord établi entre les forces de l’ordre afin d’éviter une telle confusion », a-t-il précisé.

Le braquage en question s’est produit dans la soirée de vendredi à Avaratsena Ambohidrapeto. Vers 18 h 30, le propriétaire d’un magasin de gros a été pris à partie par sept individus armés. Il a été délesté de 5 millions d’ariary. Rapidement alertés, des policiers et des gendarmes ont effectué un ratissage qui a abouti à l’arrestation d’un sergent-chef de l’armée.

Hier, la mère du militaire incriminé a expliqué que son fils a été injustement arrêté.

« Il a perdu son téléphone portable. Ayant appris que le voleur se trouvait à Avaratsena, il s’est rendu sur les lieux. Il était au mauvais endroit  au mauvais moment », a-t-elle conclu.

Mparany

 

News Mada0 partages

Gendarmerie nationale : soutien de la BFV SG et de la Russie

Le général Girard Randriamahavalisoa, secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, a reçu vendredi deux hautes personnalités à son bureau au camp général Ramarolahy à Betongolo, dans le cadre d’une visite de courtoisie.

Le patron des bérets noir et Bruno Massez, directeur général de BFV Sg se sont entretenus longuement sur le renforcement de la coopération entre la gendarmerie et la banque BFV SG. Bruno Massez a exprimé vouloir poursuivre la relation stable et confiante avec la gendarmerie. Cette coopération peut se matérialiser, selon ses dires, par une formation sur la sécurité et le délit financier, entre autres.

Le deuxième hôte du général Girard Randriamahavalisoa n’est autre que le chargé d’Affaires auprès de l’ambassade de la Russie à Madagascar, André Tchirkov. Les deux hommes ont discuté plusieurs sujets, entre autres, la possibilité d’envoyer des gendarmes malgaches pour des stages en Russie.

Mparany

 

News Mada0 partages

Fasan’ny Karana : un homme arrêté avec un pistolet

Un individu qui se dit être un collecteur de produits locaux a été arrêté vendredi lors d’une descente effectuée par les éléments du commissariat du 5e arrondissement à la gare routière de Fasan’ny Karana. L’homme a attiré l’attention de la police par ses gestes suspicieux. Il a été arrêté car à l’issue d’une fouille, les policiers ont découvert dans ses affaires un pistolet de fabrication artisanale avec 9 cartouches de balle calibre 12. A part l’arme, la police a aussi découvert une somme d’un montant de 20 millions d’ariary sur lui. Lors de l’interrogatoire, l’homme a précisé qu’il a acheté l’arme à Morondava pour sa sécurité.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Vie arrondissement : réhabilitation de ruelles

En prévision de la saison des pluies, le VIe arrondissement de la Commune urbaine d’Antananarivo s’applique actuellement à la rénovation de ses ruelles. A l’exemple d’Ankazomanga Sud,  où une ruelle d’une longueur de 163 mètres a été entièrement réhabilitée en pavé. D’après le chef du fokontany d’Ankazomanga Sud,  Fredison Randrianarivelo, plus de 2 000 personnes empruntent quotidiennement cette ruelle. Ce projet a été financé par l’Agence française de développement (AFD), dans le cadre du projet «Lalankely II».

Il en est de même pour la ruelle du fokontany d’Ambodihady Ambohimanarina. Après des travaux qui ont duré deux semaines, cette ruelle, d’une longueur de 200 mètres, a été réhabilitée également en pavé et cimentée en plus.

Sera R

 

News Mada0 partages

Andranofeno Sud : Fondation Telma au chevet des migrants

En partenariat avec l’usine textile Accord Knits, l’équipe de la Fondation Telma s’est rendue au chevet des habitants du village communautaire d’Andranofeno Sud pour leur venir en aide. Consciente de la situation précaire des familles migrantes de ce village, la Fondation a apporté des kits de non vivres comprenant des vêtements chauds et des chaussures, ainsi que des téléphones portables. L’on sait que chaque appareil est doté d’un crédit de 5 000 ariary.

Les enfants ne sont pas en reste dans cette donation car ils ont reçu des équipements divers pour leur aire de jeux. Des équipements venant de généreux donateurs de l’«Opération Courses du cœur».

Quelque 72 familles, victimes du passage du cyclone Chedza et nouvellement arrivées au village, ont bénéficié de cette action humanitaire.

Le village communautaire d’Andranofeno Sud est un projet initié par le ministère de la Population en partenariat avec l’ONG «Mad’aid». Un projet qui entre dans le cadre du programme «Appui aux vulnérables». L’objectif est de réinsérer socialement les familles migrantes de la capitale qui ont été victimes des derniers cyclones.

Sera R

 

News Mada0 partages

Vatovavy Fitovinany : recrutement de travailleurs à Ifanadiana

Le district d’Ifanadiana fournira la région Sava en main-d’œuvre suivant un projet de développement initié par le député Lova Narivelo Razafindrafito. Le test de recrutement a débuté samedi pour les volontaires qui auront l’opportunité d’acquérir les techniques de culture de la vanille dans leur milieu de travail.

Une vingtaine de candidats sur 157 au poste de dockers destinés à la région Sava ont réussi leur test après avoir rempli les critères requis par les futurs employeurs, dans la journée de samedi à Ifanadiana. L’initiative de cet envoi de travailleurs dans une autre région a été prise dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, d’après les explications du député d’Ifanadiana. Avec un salaire mensuel d’environ 600.000 ariary et la prise en charge de l’hébergement, de la restauration et de la couverture sociale en cas de maladie par l’employeur, ces travailleurs pourront améliorer leur quotidien, a-t-il ajouté. Le parlementaire à l’origine du projet espère d’ailleurs que leur immersion dans ce milieu réputé dans l’exportation des cultures de rente telles que la vanille leur fourniront l’opportunité d’assimiler la maîtrise de sa production en l’adaptant à leur district d’origine. Le député Lova Narivelo Razafindrafito est convaincu du potentiel agricole du district d’Ifanadiana avec son climat humide mais déplore le manque de moyens de la population, l’obligeant à contracter ce contrat pour se procurer un fonds de démarrage pour l’exploitation rationnelle de leurs terres.

L’offre d’emploi lancée par le député d’Ifanadiana dans sa circonscription a mentionné la disponibilité d’une centaine de postes pour des individus de forte corpulence, aptes à porter de lourdes charges à dos d’homme sur une distance pouvant aller jusqu’à 70 kilomètres dans la région Sava. De ce fait, un deuxième test aura lieu cette semaine à Ifanadiana pour la deuxième vague de candidats puisque les inscriptions pour la présélection sont encore ouvertes.

Manou

 

News Mada0 partages

Chronique : de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !

Il est un jeu auquel on se prête avec enthousiasme dans certains milieux. Il consiste à prétendre que nous vivons dans un désert culturel et que, décidément, on s’ennuie ferme à Tanà en attendant le prochain voyage à Paris, Londres, Berlin ou New-York pour s’abreuver à la source de la culture avec un grand «C». A trop jouer cette partition, on passe à côté de moments délicieusement improbables, quand la fameuse culture s’invite jusqu’au cœur de nos collines.

L’opéra par exemple est un rendez-vous que l’on peut s’offrir presque tous les mois sans prendre l’avion. Samedi, Carmen a ouvert la «saison». Elle a déconcerté les braves gens de Tanà comme elle a surpris au festival d’Aix-en-Provence (ce n’est pas Londres ou Paris mais c’est aussi une adresse très respectable).

Pfftt ! Envolé, le conventionnel duel amoureux entre une Carmen joueuse, capricieuse et flamboyante, figure de la prostituée au grand cœur et un Don José victime des sortilèges de la belle. Dans la mise en scène de Dmitri Tcherniakov, l’époustouflante Carmen est l’instrument qui met au jour les failles d’un pathétique José, écornant au passage l’image traditionnelle de la masculinité.

Comme beaucoup de nos contemporains, Don José s’égare dans le monde virtuel. Il se prend d’amour pour une Carmen qui n’existe que le temps et l’espace d’un jeu. Carmen connaît les règles de ce jeu. Si elle se laisse, brièvement, griser par la fougue de José, elle sait quand et comment la partie doit se terminer et assiste, impuissante, à la chute d’un homme amoureux d’une femme qu’elle incarne à la perfection mais qui n’existe pas dans la réalité.

Cette interprétation n’a pas plu à tous les spectateurs tant il est vrai que «les braves gens n’aiment pas que l’on prenne une autre route qu’eux»… Toutefois, braves gens, avez-vous remarqué que dans les pays où les artistes anticonformistes voire iconoclastes ont droit de cité, on bouscule les classiques, on malmène les traditions mais on ne remanie pas la Constitution tous les cinq ans ?

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : joyeusetés coloniales (1)

Dans une compagnie d’infanterie coloniale servaient côte à côte un frêle Annamite et un grand diable de Malgache. Le hasard a de ces ironies !

Ils ne cessaient de se quereller et leurs camarades devaient souvent intervenir pour les empêcher d’en venir aux mains.

Le Malgache était le plus enragé. Un jour où il avait failli étouffer son minuscule adversaire en le serrant trop fort dans ses bras musculeux, il récolta de ce chef huit jours de prison, et, sa punition terminée, le capitaine le fit comparaître devant lui.

— Tu vas me dire pourquoi tu maltraites ainsi ton camarade.

Notre Malgache, un Sakalave à l’esprit assez borné, s’expliqua tant bien que mal, plutôt mal que bien, mais il réussit cependant à se faire comprendre de l’officier. Pour plus de clarté, je traduirai en français ses naïfs griefs contre l’Annamite.

— Ma capitaine, je suis bien content, comme tous mes camarades, de servir la France et de tuer beaucoup de Boches. Mais, vraiment, moi qui suis noir, je cours beaucoup plus de danger que ce jaune, et ça n’est pas juste.

— Es-tu fou ? Ne reçoit-il pas les obus, les balles et les coups d’épée, tout comme toi ?

— Non, ma capitaine, parce que lui est tout petit et que moi je suis trop grand. Ainsi, il faut qu’il se dresse pour mettre un œil au créneau du parapet. Ma tête, au contraire, dépasse et, tout le temps, j’entends les balles siffler autour de mon crâne. Dans les tranchées peu profondes, même en me courbant, je vois les Boches et eux aussi me voient. Aussitôt ils me tirent dessus. Le jeune, lui, haut comme ma cuisse, circule tout à son aise. Jamais une balle !

Dans les boyaux, je me cogne la tête contre tous les ponts en rondins ou en rails de chemin de fer. Mon nez s’empêtre dans les fils téléphoniques ! Bref, je dois ramper dans la vase si je veux éviter toutes les causes d’accidents dont le jaune se rit.

Un jour, nous transportions tous les deux des caisses de grenades. Naturellement, les miennes dominaient les siennes de 35 centimètres puisque j’ai 35 centimètres de plus que lui. Un artilleur boche m’aperçoit et se dépêche de m’envoyer un obus qui tombe tout près de moi.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : fitomboan’isan’ny mpanao vola sandoka

Maro ireo tratra noho ny fahasahisahiany manao vola sandoka. Toy ny olona mibitabitaka mandihy manaraka bâ tsy hainy. Asa inona no mahatonga ny fironana hanatanteraka io fakampanahy io ? Eo moa ny fitomboan’ny fahasahiranana sy ny fahantrana izay maniraka hanandrakandrana izao karazan-javatra tsy fanao rehetra izao. Eo ihany koa ny fandrosoan’ny teknôlôjia izay manamaivana ny fanatanterahana asa maro karazana. Maro no sodokan’izany ka  mbola tsy mahafehy tsara ny fampiasana azy dia efa mihevitra ny tenany fa mahavita hosoka hamitahana izao tontolo izao. Ilay fomba ampiasainy amin’ny fanaparitahana ireo vola sandoka vokariny dia efa mitory ny tsy fahampiana tetika noho ny hakelezan’ny lohany. Vao miainga dia izy ihany no mitolotena. Iza no tsy hahalala fa tsy sandoka ny lelavola  atakalo atsasa-bidy amin’ny vola tena izy.

Tsy mazava noho izany valiny izany anefa ny antony mampirongatra ny isan’ny mpanao ratsy. Fitomboana izay mifanindry amin’ny famoahana ny vola vaovao. Araky ny fahitana azy ve dia moramora kokoa ny fanaovana sandoka miainga avy amin’ilay vaovao ? Sarotra valina ny momba izay. Ny hany fantatra dia maro ny sokajy atolotry ny mpatonta vola entiny iarovana ny vola atontany amin’ny fanasarotana ny fanaovana sandoka. Anjaran’ny fanjakana no misafidy izay manome antoka tsara amin’izay fomba heveriny ahafahana miaro ny vola. Diso ve ny safidy tamin’ity indray mitoraka ity ? Toy ny amin’ny zava-drehetra moa dia arakara-tarehy na arakara-pitokisana ny vidin-javatra. Tsara ny fisian’ny mangarahara mikasika ny takalo nanaovan’ny fitondrana fanekena momba ny fanontana ireo vola vao ireo. Tsy vitsy ny fomba fanaovana fitapitaka sy fitsikombakombana eo amin’izany sehatra izany. Ny ahiahy tsy ihavanana. Ny hany fanafody fanefitry ny ahiahy dia ny fanaovana mangarahara. Vola be mety hiteraka fakampanahy ny fandaniana amin’ny fanontana ireo karazan-taratasy azo antoka noho ny fanasarotana ny fanaovana sandoka. Toy izany koa ny halafosan’ny fanontana ireo “permis” sy “carte grise”. Inona ny antony nahamaika ny fanaovana azy ireny sy ny fanovana ny vola taratasy ? Ny vola ity tsy ampy. Na ny fanefana ny trosan’ny Air Madagascar aza ity manahirana nefa noheverina fa izay sisa no hany làlana hanavotana ity kompaniam-pirenena ity izay noho ny tsy fetezan’ny tantana dia toy ny tantely vaky lany hamamiana.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : proposition honnête et bienveillante

Ohé, ohé, il y a quelqu’un à la commune ? On s’interroge parce qu’on ne vous voit pas beaucoup et surtout on se demande pourquoi, quand on vit dans la capitale, on a la désagréable impression de patauger dans un chaos sans chef. Mais comme on est bienveillant, on suppose, ou plus honnêtement, on espère que vous fourbissez vos balais, pelles, râteaux et toutes les armes qu’il vous faudra déployer pour nous remettre à l’ordre. Et comme on est vraiment très bienveillant et que vous paraissez dépassés par la situation, on partagerait volontiers quelques idées avec vous. Ne le prenez pas mal, c’est une très honnête proposition. Après tout, on vit bien dans la même ville, on est donc tous concernés.

 

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

Nomarihina ny asabotsy teo, tetsy amin’ny CC Esca Antanimena, ny faha-25 taona namoronan’i Julien Rakotoaarijaona hira.

Rehefa ela tsy hita niaka-tsehatra indrindra ry Gothlieb, Francis Turbo ary ry Fou Hehy, namelona indray ireo vazo kaiamba, tao anatin’ny « Kakakaka Kaiamba ». Landy R., Fanou, Tiana R

 

News Mada0 partages

Hira ara-pilazantsara : nanolotra seho matihanina ry Antsa an’i Kristy

Azo lazaina ho seho goavana indrindra ary nanamarika, iny faran’ny herinandro iny, ny niarahana tamin-dry Antsa an’i Kristy, omaly, tetsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina etsy Mahamasina. Goavana sy matihanina tokoa ny hetsika.

 

Mitondra hafatra mavesatra : mampahery, maneho ny fahalehibiazan’ilay Nahary, sns, ny hiran’ny Antsa an’i Kristy. Tsikaritra ho tsy vitsy ireo niantefan’izany, saika isaky ny hira nentina an-tsehatra, omaly, tetsy Mahamasina : nitory ny Tenin’Andriamanitra an-kira, niara-nidera, nifona, niantsa ny hakanton’ny zava-bitany, indrindra ny nanolorany ny zanany lahitokana ho fanavotana izao tontolo izao.

Na izany aza, tsy hadino koa ny maha kanto ny hira fiderana ka tsy natao tsinontsinona ny lafiny teknika, ny fanamafisam-peo, ny ravaka sy ny endri-tsehatra amin’ny ankapobeny. Matotra sy mifanaraka amin’ny mahamatihanina ireo rehetra ireo.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Mpikalo – Andia Md Joseph : notsofin-drano ny rantsana Amontana

Nahavita ny fiofanany teo anivon’ny fikambanana Mpikabary katolika na Mpikalo, rantsana Amontana eny Imerinafovoany, ny mpikabary miisa 15 mianadahy, tamin’ity taom-pikatrohana 2016-2017 ity. Notanterahina, omaly, tao amin’ny paroasy Notre Dame de l’assomption Imerinafovoany ny fitsofan-drano azy ireo.

Tsiahivina fa tafiditra ao anatin’ireo andia nisalotra ny anarana Md Joseph, nivoaka tamin’ny tapa-bolana lasa teo. Vaomieran’asa mijoro eo anivon’ny fiangonana katolika eto Madagasikara, eny hatrany ampita aza, ny Mpikalo.

Manandratra ny soatoavina roa : ny maha Malagasy sy ny maha kristianina, araka ny teny filamatra hoe « Andrianiko ny teniko, hitoriako ny Vaovao mahafaly », izy. Noho izany, ianaran’ny mpiofana ho mpikabary ny tontolon’ny fandraisam-pitenenana ampahibemaso, na an-kafaliana io na an-karatsiana. Miara-dalana amin’izany koa ny fandalinana ny tenin’ny Soratra Masina, amin’ny alalan’ny fihatahana masina sy fiofanana manokana.

Landy R.

News Mada0 partages

CC Esca : manana mpandimby i Romule

« Ao ihany ve ? » … Tena ao tokoa ireo mpandimby an’i Romule, fantatra,  indrindra, tao anatin’ny tarika Kintana Telo. Voaporofo izany, omaly, nandritra ny fampisehoana nentina nahatsiarovana azy. Tsy mifanalavitra amin’ny azy ny feon’izy mirahalahy zanany : i Mbola, tamin’ny fanokafana ny seho tamin’ny alalan’ilay hira fanta-daza « Ao ihany ve ? », ary i Ndrema, rehefa nikalo ilay « Fandaharana ». Ireo no azo singanina fa marobe ny azo ilazana fa manana mpandimby i Romule.

Tsy latsa-danja ny kanto natolotry ry Diarin’ny Kintana, azo lazaina ho mamelona hatrany ny sanganasan’ireto andrarezin’ny kalon’ny fahiny ireto. Ankoatra ny sanganasan’i Romule, nentin’izy ireo an-tsehatra ihany koa ireo hiran’olon-kafa nohirain’ity mpanakanto ity.

Fa nampihetsi-po tanteraka ny an’i Salomon, hany sisa tavela tamin’ireo Kintana Telo, ny fahatsiarovany manokana azy roa lahy, Gabhy sy Romule, hany ka tsy voatonony ny ampahany tamin’ny tononkira, izay notohizan’ny mpijery, toa niara-nisento taminy.

Landy R.

News Mada0 partages

Julien Rakotoarijaona : « Faire pousser la créativité »

Julien Rakotoarijaona a marqué d’une pierre blanche ses 25 ans de carrière en tant qu’auteur et parolier, samedi dernier au Centre culturel Esca Antanimena. A cette occasion, il n’a pas manqué de faire l’état des lieux de la musique malgache dans sa généralité.

Son nom n’est peut être pas familier aux mélomanes, il a pourtant connu un succès enviable en empruntant ses textes à des artistes bien connus de la scène malgache. Tout au long de ses 25 ans de  carrière, Julien a écrit plus de 300 morceaux à son actif.

«Musicalement, la jeune génération a perdu le sens de la créativité, raison pour laquelle peu d’artistes excellent dans le domaine de nos jours. L’on dénombre très peu d’auteur, la tendance tend vers la reprise de chansons», a-t-il constaté.

Il a présenté le premier album de Ny Valiha Torifolo, un groupe de louanges dont il a monté et de faire étalage de ses écrits. Dans la foulée, il a convié ses amis de longue date à interpréter  sur scène ses compositions.  On notera la prestation d’Henri Ratsimbazafy, Laurent Rakotomamonjy, Nini (Kiaka), Bodo, Lilie, Mamy Robinson et Gadhona Artistika. «Les jeunes artistes doivent s’ouvrir à d’autres horizons, sortir des sentiers battus et faire preuve de créativité», a-t-il avancé.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Rugby Analamanga : nanamparan’ny FTM ny fahaizany ny XV FA Ampasika

Nitohy teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny andro fahenina amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga, taranja rugby karakarain’ny “commission technique fédérale”, eo ambany fiahian’ny Malagasy rugby. Nisy ireo fihaonana  tafiditra amin’ny fiadiana ny “Elite régionale” ary teo koa ny an’ny “Elite fédérale”.

Nanampatra ny heriny ny FTM Manjakaray, teo amin’ny “Elite féderale”, satria nomontsaniny tamin’ny isa mavesatra, 52 no ho 5, ny XV FA Ampasika. Tsy niady ny fihaonana, satria nanantombo teo amin’ny fahaiza-manao ny mpilalaon’ny Manjakaray, notarihin-dry Gervais, sy ry Mika ary ry Kaiza sy i Tôro.

Porofon’izany, saika baolina nentin-tanana avokoa ny ankamaroan’ireo baolina matin’izy ireo. Na izany aza, efa hita fa manomboka mahazo tsapany tsara ireo ekipa vao miakatra toa an’ny XV FA. Efa nitarika tamin’ny isa, 21 no ho 0, ry zareo FTM teo  am-pialan-tsasatra. Niezaka nanohitra hatrany ny XV FA, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa, ka nahatonga baolina nentin-tanana, i Dany Be, tany amin’ny fiafaran’ny fotoana, saingy tsy voatsaran’i Rivo, izany.

Teo amin’ny lalao iray, tamin’ny isa tery, 23 no ho 21, ny nandresen’ny Savony ny USA Ankadifotsy. Baolina tena nahafinaritra satria nahitana endri-dalao tsara sy feno teknika. Efa tany amin’ny minitra farany vao tafavoaka ny Savony.

Tompondaka

Toy izao ireo voka-dalao rehetra :

“Elite régionale”

SCB (14) – (10) FTBA ; TMAA (09) – (03) JCA ; Mang’Art (05) – (06) Rosa ; CPI (10) – (06) FITAMIBA ; Lions (05) – (12) Nanoah

 

“Elite féderale”

Cosfa (25) – (08) 3F5 ; UIRC (20) – (05) XV Avenir

 

News Mada0 partages

Tennis – Afrique : entrée en matière réussie des Malgaches

La première journée du championnat d’Afrique de tennis U12 garçons et filles a fait le bonheur des jeunes porte-fanions malgaches, hier à Casablanca. Engagés dans la poule A avec le Maroc, le Ghana et le Rwanda, les jeunes tennismen malgaches ont réalisé une entrée en matière réussie en battant l’équipe rwandaise par 3 à 0. Mahefa Anthony Rakotomalala a battu Junior Hakizumwami par 6/1 ; 6/3 tandis que Johnny Rovanantenaina a pris le dessus sur Emmanuel Manishimwe par 6/1 ; 7/5. En double, Mahefa et Ugo Razafinjato se sont imposés aisément face à Manishimwe et Nyunkuru (6/0 ; 6/2).

«Les deux premiers pays de chaque poule se qualifieront pour une Poule unique finale qui jouera encore en round robin. Les trois joueurs d’une équipe doivent jouer au moins chacun un match. Le tirage est favorable pour Madagascar aussi bien chez les filles que chez les garçons car on évoluera dans la poule de quatre», a expliqué le DTN et non moins coach de l’équipe nationale U12 garçons, Dina Razafimahatratra.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Volley-Jeunes : trois ligues se partagent le sacre

Analamanga a dominé le championnat de Madagascar de volley-ball des jeunes qui a pris fin hier à Toamasina en gagnant deux titres sur quatre. La ligue hôte a échoué devant son public.

Le volley-ball dans les catégories jeunes n’est pas uniquement l’apanage d’Analamanga ! La joute nationale qui vient de se terminer a permis de constater que la relève existe bel et bien dans les quatre coins de Madagascar.

Parmi les révélations figurent les volleyeurs de CVBF Atsimo Atsinanana qui viennent de remporter contre toute attente, le championnat chez les U18 garçon au dépend du grandissime favori qu’est Asi Analamanga sur la score de 3 sets à 2.

Et apparemment la discipline sur les deux rives Sud de la Grande île se porte bien. Outre Atsimo Atsinanana, la ligue d’Atsimo Andrefana a également ramené un titre chez elle, celui des U20 garçon grâce à Paon.

Lors de la finale, celui-ci a aisément battu une équipe d’Evra Boeny trop tendre par trois sets à rien en match de clôture de ce sommet national.

Deux titres qui échappent à Analamanga, tous les deux dans la catégorie masculine.

Claire et nette

La détection des volleyeurs qui composeront les prochaines sélections nationales dans différentes catégories des jeunes s’annonce claire. Chez les garçons, les yeux se tournent vers les jeunes joueurs des deux ligues championnes de Madagascar (Atsimo Andrefana et Atsimo Atsinanana).

Par contre, chez les filles, Analamanga aura encore la mainmise en dominant de la tête et des épaules le sommet national.

Naisa

Résultats des finales :

U18 Fille :

– Asi Analamanga-EVBFI Boeny : 3-0

U18 Garçon :

– CVBF Atsimo Atsinanana-Asi Analamanga : 3-2

U20 Fille :

– VBCD Analamanga-Stef’Auto Atsinanana : 3-0

U20 Garçon :

Paon Atsimo Andrefana-Evra Boeny : 3-0

 

News Mada0 partages

Ligue des Champions : les 12 clubs qualifiés, connus

La première phase du THB Ligue des champions de Madagascar a pris fin hier dans plusieurs sites de compétition. Place maintenant à la seconde phase prévue se dérouler du 29 septembre au 8 octobre. Dans le groupe A, FC Varatraza et Cosfa ont respectivement battu MTM (3-1) et USSKA Ambanja (2-1). Et ô stupeur ! Engagés dans ce même groupe, les Fosa Juniors ont trébuché devant FC Iharana sur le score serré de 3 buts à 2.

Dans le groupe B, FC Vakinankaratra n’a fait qu’une bouchée de STF en s’imposant sur le score sans appel de 4 buts à rien. Dans le groupe C, Elgeco plus, bien parti pour prendre sa revanche cette année, a été tenu en échec par FC Top Dom. La confrontation s’est soldée sur le score de 1 but partout. En tant que grands favoris de la poule D, les footballeurs de la Cnaps Sport ont obtenu leur ticket en s’imposant aisément face à FC Angele (3-1). Tout comme Zanakala FC qui a fait le minimum devant l’équipe du ministère de la Santé, 3FB (2-0).

Rojo N.

Les 12 clubs qualifiés pour la seconde phase :

– Groupe A : Cosfa Analamanga II, USSK Ambanja Diana, Varatraza Sofia

– Groupe B : HZAM Alaotra Mangoro, Ajesaia Bongolava, RTS Jet Mada Itasy II

– Groupe C : Elgeco Plus Analamanga I, Top Dom Amoron’imania, FC Maeva Betsiboka

– Groupe D : Cnaps Sport Itasy I, FC Angele Anosy, Zanakala FC Haute Matsiatra

 

 

News Mada0 partages

Basket-U18 : les favoris donnent le ton

Deux journées révélatrices de la force en présence au championnat de Madagascar à Toliara, samedi et dimanche derniers. Quatre formations émergent chez les U18 garçon en enregistrant deux victoires en autant de matchs, conduites par les Champions en titre, les joueurs de l’ASCB Boeny, leader du groupe B.

Dans le groupe A, Ascut Atsinanana mène la danse, suivie de près par Serasera Vakinankaratra qui possède le même nombre de succès : un. Le duel entre AS Roux Analanjirofo et UBBA Haute Matsiatra a fait sensation dans le groupe D. Les deux équipes occupent le haut du classement tandis que dans le groupe C, MB2All Analamanga fait cavalier seul en tête après deux succès de rang.

Chez les U18 fille, les tenantes du titre, les joueuses du MB2All ont bien entamé leur championnat national en disposant facilement de HVMM Sofia : 91-25. Elles dominent le classement dans la poule B. Dans la poule A, Lucadro Analamanga, Ascut Atsinanana et Serasera Vakinankaratra forment le trio de tête.

Naisa

Résultats de la 1ère journée :

Garçon :

BCM/Zo (Menabe)-Tamifa (Amoron’i Mania) : 89-58

MB2All (Analamanga)-BCJ (Haute-Matsiatra) : 95-49

ASCB (Boeny)-COSPN2 (Atsinanana) : 72-61

SBC (Vakinankaratra)-Fandrasa (Haute Matsiatra) : 81-56

AS Roux (Analanjirofo)-ACMB (Atsinanana) : 105-46

UBBA (Haute Matsiatra)-HVMM (Sofia) : 71-57

Ascut (Atsinanana)-JBC (Atsimo Andrefana) : 95-90

Fille :

Ascut (Atsinanana)-USJFM (Atsimo Andrefana) : 74-34

Lucadro (Analamanga)-Serasera (Vakinankaratra) :58-57

Résultats de la 2e journée :

Fille :

Fandrasa (Haute Matsiatra)-BCSM (Analamanga) : 51-49

MB2All (Analamanga)-HVMM (Sofia) : 91-25

Lucadro (Analamanga)-AS Emma (Haute Matsiatra) : 48-35

Serasera (Vakinankaratra)-USJFM (Atsimo Andrefana) : 43-22

Garçon :

UBBA (Haute Matsiatra)-ASE (Atsimo Andrefana) : 85-56

AS Roux (Analanjirofo)-HVMM (Sofia) : 69-56

ASCB (Boeny)-SBC (Vakinankaratra) : 77-58

Serasera (Vakinankaratra)-BCO (Boeny) : 49-42

Soleil du Sud (Atsimo Andrefana)-Tamifa (Amoron’i Mania) : 59-29

MB2All (Analamanga)-BCM/Zo (Menabe) : 88-49

 

News Mada0 partages

KEMPO – MMA : les stagiaires en fin de formation

La première formation pour enseignants dits «assistants-moniteurs» a pris fin hier en beauté à l’Académie nationale des sports (ANS) à Ampefiloha. Le président de la commission malagasy de kempo et arts martiaux mixtes (CMK/AMM), Parfait Rakotonindriana, se dit satisfait de cette première séance de recyclage qui n’est qu’un avant-goût d’une saison 2017-2018 à marquer par des échanges et partage de connaissances. Et les quelque 25 participants à ce stage en redemandent.

«Tout d’abord, les participants ont pu connaître les caractéristiques pour préparer une action éducative afin de les utiliser pour animer les activités afférentes à la promotion du kempo ainsi que

les connaissances liées à la sécurité. Ils peuvent parallèlement étoffer leurs acquis théorique et pratique à propos de la structure fédérale», a expliqué Parfait Rakotonindriana.

Rojo N.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola baraingo !

Tsy takona afenina toy ny tafika andrefan-tanàna ny fitadiavan’ny fanjakana ankehitriny hevitra hitazonana ny fahefana eo am-pelatanany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety U 18 any ToliaraNahazoam-bokatra ny andro faha-2

Nahazoam-bokatra ny andro faha-2 notanterahina omaly alahady 10 septambra 2017 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara

 lalao basikety baolina sokajy latsaky ny 18 taona lahy sy vavy izay tontosaina any Toliara nanomboka tamin’ny sabotsy 9 septambra teo. Lalao notanterahina tao amin’ny “Gymnase” Toliara sy tao amin’ny kianjan’ny “Prefecture”.

-BCSM (Analamanga)  49-51 FANDRASA (H/M)   F-HVMM (Sofia)  25-91  MB2ALL (Analamanga)  F-ASE (Atsimo Andrefana)  56-85  UBBA (H/M)  G-HVMM (Sofia)  56-69  AS ROUX (Analajirofo)  G-SBC (Vakinankaratra)  58-77  ASCB (Boeny)  G  -AS EMMA (H/M)  35-48  LUCADRO (Analamanga)  F -SERASERA (Vakinankaratra)  43-22  USJFM (Sud Ouest)  F-BCO (Boeny)  42-49  SERASERA (Vakinankaratra)  G-SOLEIL DU SUD (Sud ouest)  59-29  TAMIFA (Amoron’i Mania)  G - BCM/ZO (Menabe)  49-88  MB2ALL (Analamanga)  G

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kick-boxing Seksiona Antananarivo RenivohitraNahatratra 20 ireo ady tetsy Mahamasina

Nahatanteraka ny fiadiana ny ho tompondakan’ny “classe C sy D” taona 2017 ao aminy, omaly alahady 10 septambra tetsy amin’ny Dojo Cospn tetsy Mahamasina, ny seksionan’ny Kick Boxing Antananarivo Renivohitra.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra - THB Champion’s LeagueFantatra ireo ekipa 12 hiatrika ny dingana faha-2

Taorian’ny andro faha-5 farany tamin’ny lalao dingana 1 amin’ny THB Champion’s League Malagasy 2017 dia fantatra avokoa ireo ekipa 12

 

 izay telo voalohany avy isaky ny vondrona tafita amin’ny dingana faha-2 hotontosaina ny 29 septambra ka hatramin’ny 8 oktobra ho avy izao :

- Vondrona A : COSFA Analamanga II, USSK Ambanja DIANA, Varatraza Sofia

- Vondrona B : HZAM Alaotra Mangoro, AJESAIA Bongolava, RTS JET MADA Itasy II

- Vondrona C : Elgeco Plus Analamanga I, TOP DOM Amoron'i Mania, FC MAEVA Betsiboka

- Vondrona D : Cnaps Sport Itasy I, FC Angele Anosy, Zanakala FC Haute Matsiatra 

Toy izao ireo vokatra azo tamin’io andro faha-5 notontosaina omaly alahady 10 septambra io :

MTM 1 – 3 Varatraza ; USSK Ambanja 1 – 2 ; Fosa Juniors 2 – 3 FC Iharana ; FC Vakinankaratra 4 – 0 STF ; Hzam Amparafaravola 2 – 1 RTS Jet Mada : Fifafifi 0 – 2 Ajesaia ; VFM 5 – 2 FC Malaimbandy ; FC Menagnara 1 – 7 FC Maeva ; Elgeco Plus 1 – 1Top  Dom ; Cnaps  Sport 3 – 1 FC Angèle ; AS Espoir F – 3 JSA ; Zanakala FC 2 – 0 3FB.

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby - Komity teknika federalyNikarakara lalao nisesy teny Andohatapenaka

Roa andro nisesy dia ny sabotsy 9 sy ny alahady 10 septambra 2017 no nanarahan’ny mpankafy baolina lavalava ireo lalao nokarakarain’ny komity teknika federaly teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Ny Tsantan’ImahamasinaNampiraisin’ny faha-50 ireo Zokiny

Nanakoako tao amin’ny FJKM Atsimon’i Mahamasina nandritra ny Tolakandrom-piderana ny sabotsy teo ny hira fiderana nataon’ny Ny Tsantan’Imahamasina Zokiny,

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Justice et Paix » Miantso ny Eveka sy ny mpitondra hifampidinika

Mitotongana ny toekarena, mikatona ny ankamakaroan’ny ny sekoly sy ny CSB, mitsoa-ponenana ny mponina…

 

Ampahany amin’ny fiantraikan’ny tsy fandriampahalemana iainan’ny Malagasy, tsy ambanivolo tsy an-tanandehibe ireo ary anisan’ny nivoitra tamin’ny fehin-kevitry ny fihaonamben’ny Vaomieran'ny Eveka momba ny rariny sy ny fandriampahalemana (Justice et Paix) avy amin’ny diosezy katolika miisa 20, natao teny By Pass ny herinandro teo. Niainga tamin’ny fangatahan’ny Eveka tamin’ny fivorian’izy ireo ny volana aogositra teo ny nandinihana izany ary nijerena ny zava-misy eny ifotony momba ity tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana ity araka ny fanazavan’ny mompera Rajoelison Germain, Sekretera jeneralin’ny « Justice et Paix ». Manoloana izany dia nanamafy indray ny fangatahany ny  mba hifampidinihana Fivondronamben’ny Eveka sy ny mpitondra ato anatin’ny fotoana fohy ny « Justice et Paix » hijerena vahaolana momba ity tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana ity.Manentana ireo mpikambana « Justice et Paix » ihany koa ny fihaonambe mba hiara-kiasa amin’ny mpitondra isan’ambaratongany any amin’ny faritra ary hitatitra ny tsy rariny sy tsy fahamarinana miseho. “Tsy tokony hiseho intsony ny olona ambonin’ny lalàna » koa dia nanamafy ny maha zava-dehibe ny fanabeazana ny olom-pirenena hanaja lalàna sy ny hamerenana ny fitokisan’ny vahoaka ny mpitondra sy ireo tompon’andraikitra samihafa, toy ny mpitandro ny filaminana, mpitsara ny fihaonambe.

 

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola mahita mangirana ve ?

Manao ahoana ny fahasalamanao ry Jean a ? Raha ny tena ara-dalàna izao dia tokony hangoron’entana tsikelikely amin’izay ianareo fa efa kely sisa dia ho tonga ilay fotoana nandrasan’ny maro.

 Hono ho aho ry Jean, ianareo ve mbola mahita mangirana foana amin’ny ataonareo ? Valio am-pahatsorana fa aza mody fanina ! Izaho mahita fa nanao zavatra ihany ianareo. Fa ny indro be tamin’ilay izy dia tsy mbola nampitombo ny tao am-bilaninay foana ilay izy. Izaho manoratra ho anao izao tena tsapako miha mahia andro aman’alina noho izay tsy fahampiana izay. Fa izaho ry Jean tena mahita fa na ny sokatra aza  mandeha mafy noho ianareo a ! Dia mbola hiteny ihany ve ianao fa manga ny lanitra tao anatin’izay taona nitondranareo anay izay ? Aleo ho an’ny hafa indray fa amin’ny manaraka ianareo miverina ry Jean a ! Marina e !

Marco

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TENY ITAOSY : Mpamongady lehibe iray voatafika, lasa ny vola rehetra

Manoloana izay dia lasa misedra olana goavana ireo mpivarotra ankehitriny noho ny tebiteby sao ho tonga hanafika ireto jiolahy. Ny antom-pivelomana anefa tsy maintsy atao ka eo indrindra no tena mampiferinaina azy ireo, indrindra fa ny mpivarotra mpamongady. Vao tsy ela akory izao no nisy trangana fanafihana nahafatesana olona teny Ankadimbahoaka sy Ankadindramamy ary Alasora.

Izao indray dia efa nahitana fandrobana mahery vaika sahady teny Itaosy Avaratsena ny sabotsy hariva lasa teo. Araka ny fijoroana vavolombelona nataon’ireto voatafika dia tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany tany ho any no nigadona tao amin’ny trano fivarotana ireo jiolahy ka tonga dia nampihorohoro ireo ankizy mpanampy avy hatrany mba hanome ny vola.

Nitondra fitaovam-piadiana ireto olon-dratsy miisa telo tsy misaron-tava ary nilaza ny hanapoaka basy sy hitifitra raha toa ka tsy navoaka haingana ny vola sy ireo zavatra tadiaviny. Vokatry ny tahotra sao ho faty dia voatery namoaka ny vola ny tompon’ny tsena tamin’io fotoana io.

Raha ny fanazavana ihany dia tsy voafaritra mazava ny vola very saingy izay vola maty nanomboka hatramin’ny maraina dia lasan’ireo jiolahy daholo. Sahala ny tsy teo ireto mpangalatra vao avy nahazo ilay kitapo feno vola. Nirifatra nitsoaka izy ireo ka tsy hita popoka intsony. Teo vao nifamory ny teo amin’ny manodidina ka samy talanjona avokoa satria tsy dia nandrenesana tabataba firy tao amin’ireto voatafika nandritra ny fandrobana.

Marihana fa mpamongady entana ilaina amin’ny fiainana andavanandron’ny mponina any amin’ny faritr’Itaosy izy ireo ary izay vao voaroba tahaka izao. Manahy mafy araka izany izy ireo ny amin’ny sao mbola hiverenan’ireo jiolahy indray ka tsy maintsy nampandre ny mpitandro filaminana mba hijery ifotony ny zava-misy.

Mbola eo am-panaovana fanadihadiana ny zandary eny an-toerana amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ASAN-JIOLAHY TAO AMPAHIMANGA : Mpamboly maty nokapain’ ny dahalo tamin’ny famaky

Tao Mamoladahy fokontany Akamory kaominina ambanivohitry Ampahimanga, Faritr’Itasy no nitrangan’ny loza. Voalaza fa dahalo folo lahy nirongo zava- maranitra no nanafika tao amin’ny tokantranon’ny mpamboly iray tao an-toerana ka nitorabato ireo olon-dratsy.

Novakian’izy ireo tamin’ny famaky ny varavaravana ambany rihana ka tafiditra tao an-tranon’ity mpamboly ity izy ireo. Nasavoritak’ ireo dahalo ny entana saingy tsy nahita zavatra tokony halaina ireto farany ka niakatra avy hatrany tambony rihana ary novakian’izy ireo ihany koa ny varavarana.

Tao kosa ireo tompon-trano dia tsy nitsahatra nikaroka zavatra azo alaina ireo dahalo. Tezitra ireto farany ka nokapain’izy ireo tamin’ny famaky ny lohan’ilay mpamboly ka maty tsy tra-drano. Ny vadiny kosa voafira antsy ary naratra ihany koa.

Voalaza fa finday iray sy vola tsy fantatra na mitentina ohatrinona no lasan’izy folo lahy nanafika ireo tamin’izany. Nandositra ireo jiolahy rehefa vita ny asa ratsin’izy ireo, araka ny tatitra azo avy tamin’ny zandary.

Efa miroso kosa ny fanadihadiana amin’ny fikarohana ireo olon-dratsy ankehitriny, ka ny zandary ao amin’ny kaominina Ampahimanga sy ny Arivonimamo no misahana izany.

Mbola manaraka fitsaboana ilay renim-pianakaviana 62 taona ity ankehitriny noho ny ratra nahazo azy io izany.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FIOMPIANA OMBY : Omby maherin’ny arivo no efa tonga any Toamasina II

Rehefa miresaka an’io sehatra io anefa eto amintsika dia ny any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy foana no alehan’ny saina voalohany. Araka izany dia efa mandeha ankehitriny ny tetikasa fanitarana ity sehatry ny fiompiana omby ity any amin’ny faritra hafa. Sambany araka izany no nisy toeram-piompiana omby goavana miorina ao Toamasina, na ao anatin’ny faritra Atsinanana iray manontolo mihitsy aza no resahana. 

Omby maherin’ny arivo amin’izao no efa tonga sy ompiana ao Antetezambaro, distrikan’i Toamasina faharoa. Araka ny fanazavana dia omby avy any Ankaramena Fianarantsoa izy ireo no notanterina tsikelikely ao amin’io toeram-piompiana lehibe ao Antetezambaro io. Azo ambara ho tena malalaka tokoa ny toerana iompiana azy ireo satria dia miorina amin’ny faritra mirefy roa hektara.

Ny tanjona amin’izao hetsika izao, hoy ny tompon’andraikitry ny tetikasa, dia ny hanatsarana sy hamerenana indray ny kalitaon’ny omby malagasy sy ny lazan’ny tsiron’ny hen’omby eto Madagasikara. Ka anisan’ny kolokoloina any an-toerana ny karazana omby malagasy izay voalaza fa efa atahorana ho lany tamingana. Araka izany, vao tonga any an-toerana mihitsy ireo biby dia efa manomboka ny fanaraha-maso ara-teknika sy ara-pahasalamana atao amin’ireo omby, toy ny vaksiny sy ny fikarakarana ara-pahasalamana rehetra mba hisorohana ny aretina.

Nisy omby maromaro maty

Efa nisy ny lamina maty paika napetraka eo amin’ireo sokajin’olona misehatra amin’ny fiompiana ireo biby ireo. Fantatra àry fa dokotera mpitsabo biby na veterinera miisa efatra no misahana ny fandraisana an-tanana ny fahasalaman’ny omby, miampy ireo teknisianina momba ny fiompiana miisa folo, ary eo ihany koa ny teratany indoneziana iray izay teknisianina momban ny fikarohana sakafom-biby. 

Araka ny fantatra dia mpiasa am-polony maro no miasa sy miara-misalahy amin’ny fampandehanana ity toeram- piompiana omby lehibe ity. Araka ny fanazavana dia nisy maromaro tamin’ireo omby no maty tamin’ny fotoana voalohany nahatongavan’izy ireo tany an-toerana. Tranga izay noho ny harerahana sy ny tsy fahampian-tsakafo tamin’ny fotoana izay nitondrana ny omby avy any Ankaramena nankany an-toerana fa tsy vokatry ny valan’aretina na antony hafa akory, araka ny fanazavan’ny foibem-paritry ny fambolena sy ny fiompiana, tamin’ny alalan’ny lehiben’ny sampan-draharahan’ny fahasalaman’ny biby. 

Tsara marihana fa tsy nivoaka ny toerana ny henan’ireo omby maty ireo fa efa nisy ny fepetra noraisina nandorana izany. Araka ny fanazavana hatrany dia omby hatrany amin’ny dimy arivo no kasaina hampidirina ao amin’io toeram-piompiana io. Azo heverina araka izany fa hanatsara bebe kokoa indray ny sehatry ny fiompiana omby sy ny seha-pihariana omby amin’ny ankapobeny eto Madagasikara izany.

Lucien R.  

Ino Vaovao0 partages

ASA TANANA ETO TOAMASINA : Nahazo fiofanana momba ny Kaizen japoney

Nandritra ny efatr’andro no nanaovana ity fanofanana ity, izay nataon’i Chryjosphar H. Zafilaza, izay mpiara-miasa amin’ny departemantan’ny toe-karena sy ny lalàna ary ny fitantanana eny anivon’ny oniversiten’i Toamasina.

Raha ny fanazavana dia mety tsara amin’ny fomba malagasy ity fomba ity izay misy dingana dimy no tsy maintsy arahina amin’ny fampiharana ny “Kaizen” amin’ny asa aman-draharaha sy amin’ny fiainana andavanandro ataon’ny mpampihatra azy, dia ny “Seiri” na “sivanina ny ratsy”, ny “Seiton” na “sokajiana ny tsara”, ny “Seiso” na “savaina sy diovina”, ny “Seiketsu” na “sorohina an-tsoratra”, ary ny “Shitsuku” na “sandaina ny vokatra vita”. 

Ho an’ny talem-paritry ny asa tanana Atsinanana, Ralahy Fabienne, dia hampivoatra ny kalitaon’ny asa tanana sy hisy vokatsoa azon’ny mpanao izany izao fanofanana izao. Ny talen’ny ivo-toeran’ny mpanao asa tanana Toamasina, Rakotoarivony Hudoline kosa dia nanamarika fa dingana voalohany izao natao izao. Taorian’ny fiofanana dia nisy ny fanolorana mari-pandraisana anjara ho azy 35 mianadahy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANIVORANO AVARATRA FESTIVAL VAGNONO ANDIANY FAHA-17 : Efa vonona ny fikarakarana rehetra

"Festival Vagnono" izay tanterahigny mandritra ny fanjava septambra no hankalazaigny isan-taogno ao Anivorano Avaratra renivohitry Diego II.

Tanterahigny agnatin’ny telo andro izegny, izay nanomboka ny zoma 8 septambra lasa teo ary mifaragna ny alahady 10 septambra. Ny lehiben’ny distrikan’i Diego II no nanokatra ny hetsika tamin’ny fomba ofisialy, izay notronin’ireo olom-boafidy niaraka tamin’ny olo-manan-kaja isan-tsokajiny. Efa 17 taogno tamin’ity 2017 ity no nisian’ny festival vagnono tao Anivorano avaratra, izay hita fa mahasarika ireo avy ao agnatin’ny kaominina ambanivohitra manodidina sy ireo avy amin’ny toeran-kafa ihany koa. Vagnonaigny, vagnonkariagna" izegny no slogan namiagna ity hetsika ara-kolotsaigny ao Anivorano ity.

Ankoatra ny fampisehoagna an-tsehatra nifandimbiasan’ireo mpanakanto, ny lalao aram-panatanjahantegna, ny moraingy dia tsy latsa-danja ihany koa ny fanasongadinana ireo harena mampiavaka ny ao Anivorano avaratra toy ny vary magnitry sy ny hafa ary ny resaka fiompiana.

Mandritra ny hetsika dia tsy natao ambanin-javatra ny fagnanaovagna joro fangataham-pitahiana tao Antagnavo isaky ny hetsika ara-kolotsaina Vagnono ity. Raha tsiahivina dia toeragna araiky izay mampalaza ny ao Anivorano avaratra sady manana ny tantarany manokana ny ao Antagnavo. Farihy iray izay itoeran’ireo voay ary tsy vitsy izay manao voady, ka ny aomby no matetika amin’izany ka ny nofony no ampihinanana ireo voay.

Raha impodiana ny resaka fiompiana sy fambolena izay asongadina mandritra ny hetsika ity dia ny hampiroboroboana izegny no fanirian’ireo tantsaha ary ny mba hisian’ny fanampiagna, fanohanana ara-bola sy ara-pitaovana, mba hahafahan’izy irreo hampivoatra amin’ny fampiroboroboana izany.

Nilamina sady nizotra tamim-pilaminana ny hetsika ara-kolotsaina Vagnono tao Anivorano avaratra ity ary tsy mitsahatra amin’ny fanatsarana izany isan-taogno ireo mpikarakara izany.

Mandritra ny hetsika tahaka izegny dia tsikaritra ny fisehosehoan’ireo mpanao politika, tsy mitsahatra amin’ny fagnamezagna fampanantenagna.

Singanina manokagna raha ny tao Anivorano avaratra ny mahakasika ny fambolena sy fiompiana izay nodradradraigny fa ezahin’ny fitondram-panjakana itondrana fampivoaragna sy fagnampiagna ny tantsaha izegny.

Mpanjono

La Vérité0 partages

Betroka - Coup de filet sur des fabricants de munitions

Alors que le torchon brûle entre le député de Betroka Nicolas Randrianasolo et le commandant de compagnie de la Gendarmerie locale, cette dernière multiplie ses efforts pour démanteler les réseaux de bandits. Récemment, la Gendarmerie a  procédé  à l’arrestation de 8 personnes soupçonnées d’actes de banditisme. Si 3 d’entre-elles seraient des dahalo qui ont planifié un assaut, les 5 autres font partie d’un groupuscule spécialisé dans la chimie en vue de fabriquer des munitions. Ces individus seraient les fournisseurs des gangs ou autres dahalo de la région en munitions. Pour preuve, les gendarmes leur ont trouvé 210 kg de chlorate de sodium.

L’après-midi du   9 septembre donc, une patrouille de gendarmes a été informée  sur un attroupement de dahalo sur l’axe qui rejoint Antranovato et qui passe près de l’aérodrome à la sortie de Betroka. Selon un renseignement, les bandits seraient en train de planifier une attaque. A l’apparition des gendarmes, les suspects ont essayé de prendre la fuite. Trois fugitifs ont été capturés vivants. Sur les concernés, les gendarmes ont fait la saisie d’amulette, de linceul qui devait servir pendant leur forfait, des cartouches de fusils, des agents chimiques prévus  pour recharger les cartouches ayant servi, une panoplie de tiges de métal et d’étain, des piles Alcaline prévues être transformées en projectiles. L’audition des trois larrons a permis de savoir qu’ils s’étaient procurés de ces agents chimiques auprès d’un couple domicilié à Betroka.  Aussitôt après, ce dernier fut également interpellé. Le lendemain de cette enquête, les investigations des gendarmes les ont poussés à voir ce qui se passe dans la maison voisine de celle du couple en cause. Cette fois-ci, elle appartient à un gardien. Selon un renseignement, des individus ont été vus acheminer quelques sacs qui devraient contenir du chlorate de sodium. La perquisition qui s’en était suivie l’a confirmé : 3 sacs bourrés de ces mêmes produits chimiques s’y trouvaient effectivement. Les bruits ont circulé que certains ont transféré la marchandise dans le domicile du gardien au service d’un particulier nommé F.L. à la rumeur de la perquisition. Au total, il y eut 125 kg de chlorate de sodium qui étaient répartis dans plusieurs petits paquets. Les époux gardiens furent également mis en état d’arrestation. A leur tour, ils ont dénoncé une femme, qui n’est autre que l’épouse de leur employeur. Recherché, ce dernier qui répond au nom de  D.A, aurait quitté Betroka tôt le matin du 10 septembre. A noter que D.A et  F.L. sont beaux-frères. Il y a quelques mois, le premier a déjà eu maille à partir avec la Justice pour une affaire de détention illégale d’arme mais a obtenu une liberté provisoire. Tous ces suspects seraient les fournisseurs en agents chimiques de la région dont ils commercialisent à raison de 10 000 ariary l’équivalent d’une petite boite « madco », éléments permettant de fabriquer 70 balles de fusils de chasse. L’enquête suit son cours.Franck Roland 

La Vérité0 partages

Expropriation à Ambohibary Moramanga - La pire épreuve existentielle jamais connue des concernés

Autorités, élus, activités et défenseurs des droits humains se mobilisent au sujet de l'expropriation à Ambatomasina et à Afaroratra, respectivement dans les Fokontany d'Ampitambe et de Befotsy, Ambohibary Moramanga. Depuis le 1er septembre, 16 maisons y sont scellées au profit de deux acquéreurs suivant les titres fonciers numéros 4199-I et 4195-I au nom d'Irène Tojo Nirina Andrianambony et d'Y. Rasamoely. Pour les expropriés, ce ne sont que des prête-noms à la solde d'un ressortissant étranger appelé Claude Jules. Les victimes endurent tant de souffrances physiques et psychiques en raison de la pire épreuve existentielle qu'ils n'aient jamais connue de leur vie.

Pris au dépourvuLa plupart des habitants étaient absents des villages lorsqu'un groupe d'individus dont 5 gendarmes de Moramanga a débarqué. A sa tête le maître Fidiniaina Herinandrasana Andrianarisoa, « titulaire de charge près le Tribunal de Moramanga ». « J'étais au champ quand ils sont arrivés. Ils ont forcé le cadenas de la porte de ma maison. C'est injuste. Un cadenas coûte une fortune pour les gens comme nous. Ils ont sorti les meubles et oies en cours de couvaison. Mais beaucoup de choses sont encore retenues à l'intérieur, y compris nos habits. Ceux sur moi ne sont pas les miens. Ce sont des donations des gens de bonne volonté », relate Jean-Richard Rakotoarivony. Son nom figure bel et bien dans la lettre d'expulsion dressée par l'huissier de justice.Tous ses voisins subissent le même sort. A la rescousse des victimes, la Croix-Rouge malagasy et autres organismes ont fait le nécessaire pour prendre soin d'elles comme à l'accoutumée. De toutes les façons, les expropriés mènent une vie dure. Ne sachant pas où aller, ils préfèrent ne pas quitter leurs villages en dépit de l'injonction de justice qui les a ordonnés de s'en aller définitivement après plusieurs décennies d'existence partagée entre les vivants et les morts. « J'ai jamais vu rien de tel depuis que je suis né », regrette Randrianambony, le plus âgé d'Ambatomasina. Ce qui arrive aux résidents des deux villages cités plus haut n'est que la partie émergée de l'iceberg. Le cas touche un total de près de 500 habitants, d'après le maire d'Ambohibary Noelison Randriamahadera.Une femme enceinte hospitalisée« J'avais peur à la vue des gendarmes. Je me cachais chez moi. Mais ils ont scellé la porte. En conséquence, j'ai pris la fuite en sortant par la fenêtre. C'est là que je me suis renversée moi-même », raconte Rosephine Ravaonandrasana, 27 ans. Enceinte de 3 mois de son troisième enfant, elle est tombée dans un état grave qui a nécessité une hospitalisation de 5 jours à Moramanga. « Pour stabiliser son état, elle a eu besoin de deux bouteilles de sérum alors que nous n'avions ni argent ni vêtement », souligne son mari Arsène Ramanantsoa.« J'ai l'argent pour pouvoir tout acheter même vous »Tout a commencé en 2008. Un jour de septembre, l'étranger du nom de Claude Jules accompagné de sa maîtresse, selon le mot des résidents d'Ambatomasina et d'Afaroratra, a débarqué. « Il a parqué sa voiture ici. Il nous enjoignait alors de cesser toutes nos activités champêtres prétextant qu'il achetait toutes nos terres. Il promettait de nous embaucher chez lui. Nous rejetions en bloc ses propos et la réunion échouait ainsi », raconte Jean-Richard Rakotoarivony. Mécontent, l'étranger a accusé les occupants traditionnels des terres qu'il désirait d'attenter à ses jours. De ce fait, ses vis-à-vis étaient convoqués à la Brigade de la gendarmerie à Moramanga pour enquête. Mais comme il s'agissait d'une histoire montée de toutes pièces, les ruraux étaient tous relâchés. C'était le moment pour eux de recourir au service d'une avocate qui a accepté de servir la cause du ressortissant étranger une fois l'affaire soi-disant criminelle est devenue civile : le litige foncier. L'opération de bornage a eu lieu en novembre 2016 sans la moindre présence des responsables même les chefs Fokontany. « Il n'y a jamais eu  de consultations à la base. Ce sont eux-mêmes qui s'en occupaient. A l'époque, l'étranger menaçait qu'il avait l'argent pour pouvoir tout acheter même nous comme s'il s'agissait d'acheter des vêtements au marché », témoignent les victimes.Entre 90 et 230 hectaresLes résidents d'Ambatomasina et d'Afaroratra ignorent la superficie exacte des terres qui leur sont arrachées de droit et de force. « C'était 90 ha au départ. Puis, c'était réduit à 60 hectares. Par suite à l'entremêlement d'un cousin de la dame appelée Irène Tojo Nirina Andrianambony, la superficie qu'ils voulaient accaparer aurait été portée à 230 hectares. Personne ne savait ce qu'il en est précisément. Ce qui est sûr, c'est que ça doit se situer entre 90 et 230 hectares », rapporte Jean-Richard Rakotoarivony.« Tous mes proches sont enterrés ici »« C'est la plus douloureuse circonstance que j'ai jamais connue de mon vivant ». Telle est l'affirmation de Séraphine Razafinoro, veuve et âgée aujourd'hui de 61 ans. « Mes beaux-parents étaient ici avant moi. Je me suis mariée en 1971, l'année de mon installation définitive sur cette terre. Mes beaux-parents, mon mari, décédé en 2006, et deux de mes filles sont tous enterrés ici », raconte-t-elle. « Y penser m'afflige beaucoup. Mais nous ne pouvons rien faire », avoue-t-elle en guise de récapitulation. En effet, la tombe ancestrale était réparée en 2009, presque parallèlement au début du litige avec les futurs propriétaires terriens légaux.

Dossier realisé par Manou Razafy

La Vérité0 partages

Rugby-Africa Tournament Seven - Farasoa Tantely rappelée dans la sélection, Marie Sophie écartée

Le Malagasy Rugby a dévoilé la liste définitive des douze joueuses qui disputeront  la coupe d’Afrique des Nations de rugby à 7 féminin, «  Africa Tournament sevens », qui se déroulera  en Tunisie du 17 au 24 septembre. L’entraineur national, Eric Marie Randrianarison alias Eric Sefo a misé sur la forme et  le bon comportement  des joueuses durant la compétition. Le but est de tisser une solidarité irréprochable entre les membres de l’équipe nationale. Ce sommet africain servira également de qualification pour la coupe du monde en  2018. L’Afrique du Sud et le Kenya ont déjà  validé leurs qualifications pour 2018, le tournoi servira à déterminer le troisième meilleur pays pour représenter l’Afrique.

A la surprise générale, la joueuse de 3FB,  Marie Sophie Razafiarisoa ne figure plus sur la liste. Une joueuse qui a pourtant porté haut le fanion malagasy pendant plusieurs années. « Sophie n’a pas répondu aux critères. Les joueuses ont été testées aussi bien du côté technique que du côté comportement. Elle n’a  non plus la forme requise or le rugby à 7 en demande beaucoup », a expliqué Eric Sefo. Après quelques années d’absence, Farasoa Tantely Razafimahefa est rappelée. Par ailleurs, l’entraineur a misé sur une nouvelle génération tout en écartant toutes celles qui ont dépassé l’âge. E.F.

La Vérité0 partages

Sondage sur le système de santé - 90% des interrogés insatisfaits des soins à Madagascar

Les failles du système de santé à Madagascar. Le corporatisme, la corruption, la négligence médicale, le manque de moyen, la prescription des médicaments  dangereux, la surmédication, …   Le système de santé dans le pays est encore fragile. Le budget étatique annuel alloué à la santé publique à Madagascar est de 5,6 %, contre 41, 5 % pour le ministère des Finances et du Budget  et 13, 9 % pour la Présidence.

Pour alerter  les autorités locales sur cette situation, Wake up Madagascar et Liberty 32 ont lancé la première édition de la campagne « Tsaboy ny gasy ». Ils ont organisé un sondage en ligne sur la santé publique à Madagascar. 90 % des personnes interrogées ne sont pas satisfaites du système de santé à Madagascar.Selon les résultats de ce sondage, 54 % d'entre ces personnes ont un membre de famille ou une connaissance victime d'une négligence médicale ou hospitalière. Il s'agit de 12 erreurs de diagnostic, 14 cas de négligence (fil inadéquat, oubli de matériel  médical dans le corps, indifférence, non assistance), 7 cas de surmédication, 1 cas d'opération par un chirurgien en état d'ivresse… Malgré ces préjudices, bon nombre des concernés n'ont pas demandé une réparation. Selon les témoignages, la corporation du système de santé, le sentiment d'impuissance et la corruption sont les principales causes, ou encore une excuse d'ordre médical. 85% des participants sont de même avis sur la levée des secrets médicaux, après le décès d'une personne dans les hôpitaux. Ceci implique la restitution du dossier  médical.  « Ce n'est que la première édition de la campagne « Tsaboy ny  gasy ». Nous sommes conscients que la santé publique n'est pas une priorité pour les dirigeants. Ces derniers, eux- mêmes ne font pas confiance aux soins locaux. Ils préfèrent quitter le pays pour suivre des traitements à l'étranger », avance Ketakandriana R., membre de Liberty 32. Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Handicap et autisme - Les victimes sollicitent l'aide des autorités locales

Outre les problèmes de santé habituels, les personnes en situation de handicap et les enfants autistes font face à d'énormes défis. Devant cette situation,  Fela Razafinjato, du centre « Sembana mijoro » et Mbolatiana Raveloarimiza, de l' « Autisme Madagascar » lancent un appel de détresse, ainsi que le rappel à l'ordre des médecins, pour le cas de l'autisme.

D'après  Fela Razafinjato, le handicap n'est pas une maladie, c'est une séquelle issue d'une maladie, d'un traitement ou  d'une vaccination. Elle a eu cet accident  à l'âge de trois ans. Pour faciliter sa mobilité, elle devait utiliser un matériel orthopédique. « Ces articles sont devenus ma vie. Sans eux, je ne peux rien faire », avance Fela. Comme elle, les personnes en situation de handicap ont besoin de ces matériaux pour faciliter leur accès à l'école, au travail…Pourtant, ces derniers coûtent encore trop cher car ils s'achètent entre 250 000 à 1 000 000 ariary, voire plus. Ils sont fabriqués par des spécialistes de vente comme le centre d'appareillage et de rééducation de Madagascar. Cette situation est encore un obstacle dans leur développement physique, économique et social. La majorité de ces personnes en situation de handicap dans le pays vivent dans la pauvreté. Concernent notamment les articles orthopédiques, la fabrication dure trois mois.  Dans ce cadre, Fela Razafinjato sollicite la gratuité des  appareils pour ces personnes.Autisme,  alerte à la manipulation médicaleLe vaccin,  les faux diagnostics, les faux traitements… Depuis sa création, il  y a quatre ans, l'association Autisme  Madagascar ne cesse d'alerter les autorités locales sur la maltraitance à l'égard des enfants autistes. D'après Mbolatiana Raveloarimiza, d'une part, la manipulation médicale, les opérations d'Orl pratiquées sur des autistes, d'autre part, sont encore de grands problèmes pour ces enfants et leurs parents. « Dès l'âge de trois ans, un enfant prend 10 médicaments par jour. Pour soutirer de l'argent, les médecins donnent de faux espoirs aux parents sur la guérison, pourtant l'autisme n'est pas une maladie, c'est un comportement », explique-t-elle.  Madagascar ne dispose pas encore des spécialistes sur le diagnostic. Outre la surmédication,  il y a la prescription des médicaments qui ne sont plus utilisables à l'étranger comme le Dépacking, pour le traitement de l'épilepsie. Ainsi, bon nombre de ces enfants subissent des opérations des deux oreilles, pourtant l'audition des  autistes est enfermée dans leur bulle.Anatra R.

La Vérité0 partages

Jazz - Qui était Rabeson Jean Bernard ou Jeannot Rabeson ?

Le monde du jazz est en deuil avec la disparition du pianiste malagasy Jeannot Rabeson qui nous quitte à 81 ans.  Pianiste raffiné, doté d’un sens aigu du swing, il était un véritable esthète du jazz. De sa présence au 2e festival de jazz de Juan Les Pins en 1961, avec ses frères Raymond et Dédé Rabeson et également Serge Rahoerson, à ses participations multiples au festival Madajazzcar auquel il était très attaché, en passant par ses innombrables collaborations internationales comme avec Maxime Saury, Guy Laffite, Turk Mauro, Michel de Villers, Richard Raux, Jack Vidal, … et les multiples tubes qu’il a enregistrés avec Lalao Rabeson qui fût longtemps son égérie musicale, chacune de ses interventions musicales était une véritable leçon de musique et d'élégance qui ravissait aussi bien un large public qu’un connaisseur en jazz des plus exigeants.

Jeannot Rabeson était non seulement un géant du jazz international mais également un patriarche avec des enfants qui se sont illustrés sur ses traces, notamment le batteur Tony Rabeson et la chanteuse Ella Rabeson. Né en août 1936 à Antananarivo, Rabeson Jean Bernard, connu sous son nom de scène Jeannot Rabeson était un pianiste soliste et chef d’orchestre. Il a fait ses débuts dans la chanson très jeune en accompagnant de chanteurs de jazz. A 8 ans, il participait déjà à une émission radiophonique appelée « Demi-heure des amateurs » sur les ondes de la radio Tananarive. Faisant partie d’une famille de musiciens, c’est d’ailleurs aux côtés de ses frères qu’il formera le groupe « Les Frères Rabeson » pour se produire un peu partout dans la Grande île. C’est dans un club appelé « La Caravelle » qu’il jouait souvent, un endroit  très couru où il fait la connaissance de nombreux musiciens de tous les horizons dont des Réunionnais, Rico Bourhis, Luc Donat et bien d’autres. En parallèle, les trois frères suivaient également dans leurs tournées un de leurs oncles, Louis Rasoanaivo, compositeur de talent et qui avait déjà acquis une réputation dans le milieu musical de l’île à l’époque. Et c’est en jouant au « Le Madrigal », un restaurant de la Capitale malagasy, alors que le roi Hassan II était présent que ce dernier lui proposa de venir au Maroc.Plusieurs collaborationsEn 1960, il s’envola donc pour le Maroc. Voulant revoir ses enfants, Tony et Josée, il rentrera cependant à Madagascar. En 1961, lui, ses frères et leur batteur de 14 ans, Serge Rahoerson, sont partis pour Antibes, dans le sud-est de la France, pour participer au festival de jazz de cette ville. Deux ans plus tard, il quitte Madagascar pour aller vivre en France, à Paris. Il y poursuivit sa carrière à travers de nombreuses tournées, jouant ainsi avec plusieurs musiciens de variété comme Maxim Saury, Patricia Lebeugle ou encore Guy Laffite. Il jouera également dans des clubs aux côtés du saxophoniste Michel de Villers, par exemple. Il participera également à de nombreux festivals dont celui de Marciac ou de Montauban. Au début des années 1970, il part vivre à la Réunion où il forme un trio avec le contrebassiste Pierre Sim et son fils, le batteur Tony Rabeson, pour ensuite revenir à Paris en 1978. Même s’il a commencé sa carrière très tôt, l’artiste n’a pas beaucoup enregistré en son propre nom. Un vrai connaisseur en tout ce qui est instrument, il jouait de la clarinette, de la trompette, de l'accordéon et enseigne le piano jazz dans le conservatoire de musique de Santeny en France, depuis plusieurs années. Il faisait également partie des pianistes de jazz de renommée mondiale, ayant en tête un répertoire de plus de quinze mille morceaux de musique et ayant joué dans plus de mille concerts dans le monde. Rares sont les pianistes qui jouent en même temps du classique et du jazz de haut niveau. Recueillis par Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Régime Rajaonarimampianina - Le Seces déplore une violation répétée de la Constitution

Le Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (Seces), branche Antananarivo, a exprimé sa position par rapport  à plusieurs sujets d’actualité d’ordre socio – politique à travers un communiqué hier. Sur le plan politique, le Seces dénonce vivement une violation répétée de la Constitution. « Nous constatons une violation trop fréquente de la Constitution ainsi que l’Etat de droit. La population n’a aucune confiance envers les Forces de l’ordre à cause de l’insécurité qui frappe les campagnes. La même insécurité qui terrorise la population urbaine », souligne sa déclaration.

Concernant la polémique autour d’une éventuelle révision de la Constitution, les enseignants chercheurs estiment qu’une concertation nationale devrait être organisée avant toute révision de la Constitution ou autres textes régissant les élections dans le but de prévenir les troubles post – électoraux.GabegieSur le terrain social, le syndicat déplore le fait que les Malagasy continuent de vivre dans une extrême pauvreté et sont en plus victimes de discrimination par rapport aux étrangers. Le Seces dénonce également l’absence de transparence dans la gestion des affaires de l’Etat.  De leur côté, les dirigeants continuent de fermer les yeux face à la gabegie qui règne en maître dans l’exploitation des ressources naturelles sur tout le territoire national. Le Seces préconise ainsi la révision de même que la vulgarisation des textes relatifs au domaine foncier.Le syndicat lance également un appel à l’endroit des autorités afin d’assumer leurs responsabilités dans le respect des droits fondamentaux comme la liberté d’expression, la liberté de circuler sur tout le territoire national, la garantie de sécurité,  et l’égalité devant la loi. L’application de la loi contre ceux qui ont commis des détournements de deniers publics ou des trafics de ressources naturelles est également exigée.Recueillis par S.R.

La Vérité0 partages

Tripoterie

Le régime-HVM balance dans l’air un « autre » sale projet ! Un ballon de sonde est lancé dans l’atmosphère. Les barons au pouvoir voulaient modifier la Constitution. Il leur faut palper la température à l’ «extérieur ». Les dirigeants de ce pays entretenaient ou prêtaient dans le plus grand secret l’intention de tripoter la Loi fondamentale. Ils concoctaient depuis belle lurette un projet d’amendement.

Le Chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, comme à l’accoutumée, accordait la primeur de son projet à la presse étrangère. Il priorise la presse extérieure et délaisse les média locaux. Selon certaines indiscrétions, le déplacement à Londres aurait, finalement, pour but principal d’annoncer aux Malagasy, via la Capitale britannique, le fatidique « projet ». Parait-il qu’il tente de se rattraper ce samedi 16 septembre. Malheureusement, certains confrères avertis et avisés doutent déjà de la pertinence de l’initiative dans la mesure où l’opération se réduirait à une simple mascarade. Tout serait fixé au «millimètre près » : liste des journalistes invités, questions et réponses y afférentes. Aucune voix discordante ne sera admise.Pour en revenir à nos moutons, les maitres du pouvoir se caressaient, dans la plus grande discrétion, l’idée de tripatouiller la Constitution. C’est devenu une obsession! En fait, s’il existe une chose où les dirigeants des Républiques bananières excellent en obtenant, ainsi, le record mondial c’est le tripotage du texte de la Constitution. Partout en Afrique, francophone s’entend, les tenants du régime trament des amendements dont l’unique objectif consiste à s’offrir un Cadre fondamental ouvrant la voie aux possibilités de s’éterniser au… trône. Selon le PM, au cours d’une de ces inaugurations, l’Art. 46 de la Constitution ferait l’objet d’amendement. Deux points principaux définis dans ce très important Article se trouvent dans la ligne de mire des tenants du régime, à savoir, le seuil de l’âge de tout candidat pouvant se présenter au scrutin présidentiel, trente-cinq ans dans l’actuel Texte, et l’obligation de présenter la démission 60 jours avant la date de l’élection au cas où le président en exercice postulera pour sa propre succession.Inutile de préciser que le projet vise certains candidats. Rajaonarimampianina tente par de vulgaires astuces d’écarter les candidats potentiels risquant de faire ombrage à sa réélection. Une vieille pratique qui a, encore, de beaux jours devant pour les rigolos régimes d’Afrique. La volonté de passer outre des dispositions de la Constitution stipulant la démission 60 jours du candidat président préoccupe les esprits au plus haut degré de gravité. La tentation de faire prévaloir la puissance publique durant la période de campagne électorale empoigne les dirigeants du pays. Les concepts de la neutralité et de l’égalité des chances devant les urnes seraient jetés à la poubelle. Comble de malheur, le Chef de l’Etat claironne qu’il s’en remet à la décision de la majorité. Faisant ainsi référence à un éventuel référendum. Sinon, de quelle majorité évoque-t-il ? Mais, de qui se moque-t-on ? A Madagascar, il n’y a plus de majorité crédible et fiable. Depuis l’avènement de ce régime, la notion de majorité n’existe plus, tant au Parlement qu’au niveau du peuple.  Tout s’achète. La misère qui étrangle la grande masse populaire ne laisse aucune chance à un vrai choix et offre une grande avenue vers une tripoterie de la Constitution.  Ndrianaivo

News Mada0 partages

Tenisy – «Afrique par équipe U12» : nandresy an’i Botsoana ny ekipam-pirenena malagasy lehilahy

Tsara fanombohana ny ekipam-pirenena malagasy sokajy zandriny, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, isan-tarika zazalahy, ho an’ny sokajy U12. Fihaonana tanterahina any Casablanca, Maraoka, izay nanomboka, omaly alahady. Resin’i Madagasikara, tamin’ny isa 3 no ho 0, mantsy i Roandà.

Fandresena avokoa mantsy no azon’ireo mpilalao, na teo amin’ny lalao ho an’olo-tokana na ho an’ny lalaon’olon-droa. Raha tsiahivina, lavon-dRakotomalala Anthony Mahefa, tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/1 ; 6/3), i Junior Hakizumwami. Fahombiazana toy izany ihany koa ny an-dRovanantenaina Johny, izay nanilika an’i Emmanuel Manishimwe, tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/1 ; 7/5). Tsy mbola afaka tamin’i Mahefa Anthony sy Razafinjato Ugo, ihany koa i Emmanuel Manishimwe sy i Fabrice Nyunkuru, ho an’ny fihaonana, teo amin’ny olon-droa. Seta 2 no ho 0 ny nisarahan’izy ireo (6/0 ; 6/2).

Marihina fa hidona amin’i Ghana, indray ny Malagasy, rahampitso talata, eo amin’ny andro faharoa  amin’ity fifaninanana ity.

Nihaona tamin’i Tonizia kosa i Madagasikara, teo amin’ny lalao ho an’ny tovovavy, teo amin’ny lalao voalohany ary hifanandrina amin’i Kenya kosa eo amin’ny fihaonana faharoa. Marihina fa tafita amin’ny dingana manaraka, ireo firenena roa voalohany, mahazo isa be indrindra, isam-bondrona.

 Torcelin

Madagate0 partages

La Réunion. Le pianiste Jeanot Rabeson est parti jouer au paradis des jazzmen

********************************************************

Jeanot Rabeson et l'exceptionnelle Ella du même nom (et renom), sa fille, chanteuse de jazz

Rabeson Jean Bernard plus connu sous le nom de Jeanot (un seul "n") Rabeson, né en août 1936 à Antananarivo), est décédé des suites d'un AVC, dans l’île de La Réunion, le matin du dimanche 10 septembre 2017. Sa dépouille sera acheminée vers la France où il résidait depuis de nombreuses années. Avec la disparition de Jeanot Rabeson -pianiste  des Surfs, entre autres-, c’est Madagascar qui vient de perdre un de ses plus illustres musiciens et le jazz un musicien exceptionnel.

Jeanot Rabeson au piano et ses frères, avec le clarinettiste Maxime Saury

Au début des années 1960, Jeanot Rabeson avait effectué une tournée en France, avecses deux frères, Raymond et Georges Dieudonné (Dédé), leur oncle Louis Rasoanaivo ainsi que Guy Rakotoarivony alias Taguy et Serge Rahoerason, musicien polyvalent. Le groupe s’appellera « Les frères Rabeson ». Il joua au Maroc à la suite d’une invitation du roi Hassan II qui l’avait vu et entendu jouer au restaurant « Le Madrigal » à Antananarivo, à la même époque.

Jeannot Rabeson joue SPAIN de Chick Corea ICI

L’idole de Jeanot Rabeson était le pianiste Oscar Peterson, l’incomparable interprète de «Hymn to Freedom». Jeanot Rabeson s’en est donc allé rejoindre un autre Malgache, un très Grand du Jazz mondial: Andriamanantena Paul Razafinkarefo alias Andy Razaf (né à Washington le 16 décembre 1895 – décédé à Hollywood le 3 février 1973), neveu de Ranavalona III, la dernière reine de Madagascar, un maître incontesté du Blues.

Jeanot Rabeson laisse à la postérité trois disques compacts de piano solo classique et de jazz intitulés "Premier Rendez-vous" (2000), "Special Meetings" (2007), et "Jeanot Rabeson Live" (2011)

Bon, il n’y a plus rien à écrire. De toute façon, tout se trouve sur Internet dans les moteurs de recherche de google. Mais toute l’équipe de madagate.org tient à présenter ses condoléances à toute la famille de Jeanot Rabeson.

***************

Petite généalogie de la famille de Jeanot Rabeson

RABESON Arsène (Papa-Jeannine), lapidaire, a épousé RAZAFINDRATAVY Rose De Lima (Téta), couturière et pianiste. Ils sont les parents de:

RABESON Henriette, Vola et Jeanine. Monique et Yolande, filles d’Henriette, étaient chanteuses malgaches de standards américains

RABESON Raymond, pianiste, violoniste et contrebassiste

RABESON Georges Dieudonné (Dédé), saxophoniste, clarinettiste, flûtiste et batteur

RABESON Jean Bernard (Jeanot), pianiste et multi instrumentiste, père de Josée Doris (la chanteuse Maki, décédée en août 2014), de Tony (batteur), de France, d’Ella et de Shirley. Il a eu pour compagnes et mères de ses enfants: Ravelomanantsoa Jeanne puis Lalao RABESON

Jeannot Ramambazafy – 11 septembre 2017

******************

HOMMAGE AU GRAND MAESTRO JEANOT RABESON, UN GRAND PIANISTE DE JAZZ INTERNATIONAL

"...JEANOT RABESON, grand pianiste de jazz international, de passage à Madagascar, nous a offert deux concerts très exceptionnels, dans le cadre du 450ème Anniversaire d'Andriantompokoindrindra, Lahimatoan'Imerina,

Originaire du village sacré et royal d'Ambohimalaza, et étant parmi les pionniers du jazz à Madagascar, Jeanot RABESON a plus de vingt mille morceaux de musique en mémoire, dixit l'artiste. Il a débuté sa carriére internationale en jouant au Maroc, pendant plusieurs mois, sur invitation du Roi Mohamed V du Maroc en 1960. Puis, il a joué au Festival International de Jazz d'Antibes Juan-Les-Pins en 1961 avec ses fréres dédé et Raymond Rabeson. Il y a côtoyé ou joué avec d'autres illustres musiciens de jazz comme Ray Charles, Count Basie, Dizzy Gillespie, Hank Jones, George Shearing, the Golden Gate Quartet, Harold Singer, Chick Corea, Herbie Hancock, etc.Il a participé à de nombreux festivals internationaux de jazz dans le monde entier comme en France, en URSS, aux Etats-Unis ou au Mexique. Durant ses soixante années de carrière musicale, il a joué, entre autres, dans la prestigieuse Salle de Concert Tchaikovski de Moscou lors du Centenaire de la naissance de Duke Ellington. Aux États-Unis, il a joué devant de célèbres jazzmen comme Georges Shering, Oscar Peterson, Dizzy Gillespie ou Quincy Jones. Il a aussi participé à de nombreux concerts comme dans le Festival International de Jazz en Hommage à Andy Razaf, célèbre jazzman américano-malagasy, neveu de la Reine Ranavalona III de Madagascar. Parmi ses amis se trouvent les jazzmen américains noirs Hank Jones et le saxophoniste Dexter Gordon qui est d'origine malagasy.Il partage aussi ses expériences musicales en enseignant dans un Conservatoire en Europe lorsqu'il ne donne pas de concert dans le monde. Il a sorti un disque compact de piano solo intitulé "Premier Rendez-vous", avec plus d'une douzaine de titres sur des compositions de Ira Gershwin, Paul Misraki, Cole Porter, Bill Evans, Billy Strayhorn, Clifford Brown, Arthur Rubinstein et Oscar Peterson....".

(Source: Dr. Ndriana Rabarioelina)

L'express de Madagascar0 partages

Performance – Les gendarmes mis sous pression

Les responsables des bérets noirs, à tous les niveaux seront soumis à un contrat de performance. Le comportement, ou encore le respect des procédures et la confiance de la population seront parmi les indicateurs pris en compte.

De proximité, adaptée, durable et palpable. En matière de sécurité, tels sont les objectifs affirmés par la gendarmerie nationale. Pour y parvenir, les bérets noirs, à tous les niveaux de la chaîne de commandement, seront soumis à un contrat de performance.Selon les explications du général Nicolas Tsirivelo, directeur de cabinet du secrétariat d’État à la gendarmerie nationale, il s’agit d’une compilation d’indicateurs de performance que tous les responsables à tous les niveaux, devront respecter. « Ceux qui n’atteindront pas les objectifs fixés seront remplacés. À quoi bon les garder en place durant deux ou trois ans dans ce cas », a déclaré l’officier général, durant un entretien, à son bureau, à Betongolo, vendredi.L’idée d’élaborer un contrat de performance pour les bérets noirs trouverait sa genèse dans un discours prononcé par le général Girard Randriamahavalisoa, secrétaire d’État à la gendarmerie nationale, à Amba­tonampoaka, le 7 août. D’après son directeur de cabinet, les propos du membre du gouvernement se résument en trois points. Le premier serait que les gendarmes ayant un mauvais comportement s’évincent eux-mêmes des rangs.

Confiance à reconquérirLe second point aurait été de reconnaître que s’il y a encore des vols de bovidés, cela signifie que nous n’avons pas encore accompli notre mission. La troisième partie de l’allocution du secrétaire d’État à la gendarmerie nationale serait que les bérets noirs à tous les niveaux du commandement descendront désormais, sur terrain, pour s’enquérir des problèmes de la population.À entendre les explications du général Tsirivelo, le but du contrat de performance sera d’abord de reconquérir la confiance de la population. « Nous avons pris conscience que les relations entre la gendarmerie nationale et la population ne sont pas bonnes. Avoir la confiance des citoyens facilite la gestion de la sécurité », affirme-t-il.Un des indicateurs fixés concerne, ainsi, le niveau de confiance des habitants envers les éléments locaux et leur responsable. « Le respect des citoyens et ses relations avec eux seront évalués », a indiqué le directeur de cabinet. Les bérets noirs devront ainsi, désormais faire preuve d’exemplarité. Outre le comportement, le respect des procédures et de la méthodologie de travail sera, aussi, pris en compte dans les évaluations de performance.L’usage adéquate d’outil de travail comme le cahier de service mensuel et bulletins de service, des registres de plainte ou encore, la pratique assidue de la tournée de police générale, seront, aussi, suivie de près. « Si l’on a décidé de suivre de près ce genre de chose, c’est parce que nous avons constaté des relâchements », a soutenu le général Tsirivelo. L’officier général a ajouté que dorénavant, chaque officier devra obligatoirement, faire une descente sur terrain, deux fois par mois. Ceci pour qu’ils puissent être au fait des réalités locales.Après une remise en question interne, la mise en œuvre du projet d’établir un contrat de performance au sein des bérets noirs, a démarré par une descente sur terrain des hauts responsables, du 28 août, au 4 septembre. Le commencement de l’opération de charme pour reconquérir la confiance de la population. Une mission de mobilisation de l’ensemble du corps de la gendarmerie pour l’arrêt des écarts de conduite et le retour à sa mission traditionnelle, sera, ensuite, lancée du 11 au 25 septembre.En parallèle aux opérations coups de poing pour lutter contre les dahalo, le contrat de performance que devra suivre les bérets noirs, « s’inscrit sur le court, le moyen et le long terme. Cette méthode de travail est à pérenniser », affirme le directeur de cabinet. « Il n’y a rien de nouveau. Nous faisons juste une mise au point pour que nous parlions le même langage et que nous fassions la même chose », ajoute-t-il. Pour l’heure, toutefois, il n’y a pas de délai prévu pour les évaluations.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Incidents – Le secourisme sauve des vies

Accidents graves, petits bobos, foulure ou fracture font mal. En matière de premiers secours, des petits gestes sauvent des vies.

Minimes certes, mais salvateurs. Les bons gestes en secourisme existent. Cependant, tout un chacun devrait aussi s’équiper du bon matériel, ou au moins, savoir exploiter ses moyens du bord afin de limiter les souffrances d’une personne blessée.La journée mondiale de samedi, dédiée aux pre­miers secours, a permis à plusieurs personnes de prendre conscience qu’un danger peut survenir à n’importe qui, n’importe où et à n’importe quel moment.Madagascar a célébré le thème « Les accidents domestiques et les accidents routiers », des incidents qui se produisent fréquemment au quotidien. Presque tous les jours, des personnes blessées ont recours à un établissement sanitaire.

MinimumFaute de premiers soins ou de soins adéquats, la plupart d’entre elles rendent l’âme avant qu’elles n’arrivent à l’hôpital. « Un danger ne choisit pas d’endroit et nul n’est à l’abri d’un accident. Que ce soit à la maison, dans les champs, au bureau, sur les routes, à l’école, un enfant, un adulte ou une personne âgée. Le secourisme, le premier geste de sauvetage peut s’initier dès le jeune âge. Il est indispensable afin d’amoindrir les douleurs », explique le général de division, Charles Rambolarson, secrétaire exécutif adjoint du Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes.Jusqu’ici, la Croix Rouge Malagasy (CRM) forme en majorité des volontaires secouristes qui sont éparpillés dans toutes les régions de l’île et interviennent en cas de catastrophe. D’après Andoniaina Ratsimamanga, secrétaire générale de la CRM, cette association reconnue d’utilité publique, a formé, l’année dernière, jusqu’à trois mille vingt-quatre personnes issues des écoles, des associations et organismes en secourisme. « Nous sommes tous les jours confrontés à des accidents et nous pouvons les réduire », soutient-elle. Diminuer les souffrances implique, dans ce sens, la maîtrise de certaines techniques de sauvetage, avec au minimum, la mise à disposition d’une trousse de premiers secours.Ando Ratsifarinoa, secouriste, indique que le secourisme dépend du degré de la blessure. « Le sauvetage se fait en fonction de la gravité de l’accident et de l’ampleur des lésions. Si une hémorragie se présente, il faut arrêter le saignement en appuyant sur le point tout en évitant de toucher l’os. En cas de foulure ou de fracture, on peut utiliser nos vêtements pour immobiliser l’os », explique-t-il. Ce dernier invoque qu’on peut utiliser les moyens du bord pour venir en aide à une personne en difficulté. Il ajoute qu’une trousse de premiers secours contenant un flacon de bétadine, du coton, une corde, une compresse, une seringue, une fronde, une aiguille, englobe les impératifs nécessaires pour un pansement.

Farah Raharijaona

L'express de Madagascar0 partages

Guérilla à Fenoarivobe – Repli meurtrier d’une unité de gendarmes

Une unité de la gendarmerie s’est mesurée à seize bandits munis d’armes de guerre à Fenoarivobe. Un repli dans une zone marécageuse se jetant dans des eaux glacées a scellé le sort d’un jeune gendarme.

Rude combat dans les marécages de Tampo­ketsa Fenoari- vobe. Pris en tenailles par seize dahalo embusqués, armés de Kalachnikov et de fusil de chasse, des gendarmes d’une unité d’intervention ont perdu l’un des leurs pendant un repli éperdu, mercredi, aux alentours de midi. Le gendarme de deuxième classe Yvon Herivony Andrianiaina, de la brigade territoriale de Fenoarivo, n’a pas survécu bien que ses compagnons d’infortune aient bataillé pour tenter de l’arracher à la mort.Pris dans un déluge de feux, les trois gendarmes de l’unité ont battu en retraite en s’engageant dans un marécage. Au bout de ce parcours périlleux, les eaux glacées et profondes de la rivière Maintsolava attendaient dangereusement le trio. Alors que les balles continuaient à siffler au-dessus de leur tête, une crampe dont s’était plaint le gendarme de deuxième classe Yvon Herivony Andrianiaina l’a stoppé dans son élan, alors qu’il nageait vers la berge. Devant sa détresse, ses frères d’armes ont volé à son secours. Dans un sauve-qui-peut, il a tant bien que mal réussi à rejoindre la rive au prix d’un effort ultime, pour ensuite s’affaler sur la terre ferme, après une courte marche.

EmbuscadeFrappé de fatigue après un long parcours du combattant, le jeune gendarme a perdu connaissance pour y laisser la vie. Son corps inerte est arrivé à Fenoarivo­be le lendemain vers 2 heures du matin. Le constat du médecin révèle que le gendarme de deuxième classe Yvon Herivony Andrianiaina n’a pas survécu à une hypothermie, provoquée par un changement brusque de température pendant qu’il traversait le marécage et les eaux froides du Maintsolava.Kalachnikov et fusils d’assaut de la Manufacture Sainte Etienne 1936 (Mas 36) aux épaules, les trois gendarmes ont affronté leur destin quand ils se sont lancés à la poursuite des seize bandits de grand-chemin surarmés qui ont sévi à Antanetibe Tampoketsa. Les malfaiteurs se sont emparés de cinquante-sept têtes de bovidé. L’unité était en route pour intercepter la meute de brigands dans sa progression lorsqu’elle a été redirigée vers leurs traces, pour prendre position dans  la zone d’embuscade de Bekiado. Tombés nez-à-nez avec les voleurs de bétail, les gendarmes ainsi que huit villageois qui ont livré bataille à leurs côtés, ont essuyé les tirs ennemis.Prêts à en découdre, les poursuivants ont fait une percée dans une forêt où les malfaiteurs se sont scindés en deux groupes armés pour mieux protéger leur butin. Pris dans ce guet-apens mortel, les poursuivants ont été contraints de faire machine arrière pour emprunter le marécage et le cours d’eau meurtrier de Maitsolava.Alors que la mort planait sur les trois gendarmes, six éléments de la brigade de Firavahana, venus à la rescousse les ont rejoints in extremis.Pour la troisième fois en moins de deux heures, un accrochage a éclaté. Pendant que les gendarmes tentaient de réanimer leur compagnon d’arme, les bandits de grand-chemin se sont évanouis dans la nature avec l’ensemble du bétail dérobé.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Prévention – Réponse et reconstruction riment avec bilan

Le Bureau national de la gestion des risques et des catastrophes (Bngrc) se prépare dès maintenant, afin de mieux organiser les réponses aux urgences en cas de catastrophes naturelles. Les derniers cyclones ont ravagé la majeure partie nord de l’île jusqu’à Vatovavy Fito­vinany. La réponse aux urgences devient difficile car l’isolement de plusieurs régions touchées affecte la communication, alors que toute aide nécessite un bilan bien détaillé.Pour mieux cerner le problème, le bureau renforce la préparation qui commence au niveau des ménages et des communautés de base, en optimisant les exercices de leçons apprises. Il estime que les interventions d’urgence doivent poursuivre une suite logique, laquelle inclut la réponse suivie de la reconstruction.À compter du 1er novembre, le Bngrc envisage de mettre à la disposition des régions, des équipements tels que des engins, uneplateforme aérienne, des ambulances, un poste de coordination mobile et médicale. Tout ceci vise à faciliter les interventions.

F.R.

L'express de Madagascar0 partages

Jazz – Jeanot Rabeson rejoint les étoiles

Ce pianiste de jazz d’exception et mélomane émérite aurait su inspirer toute une génération de jazzmen. Jeanot Rabeson quitte définitivement la scène pour un monde meilleur. 

Le monde du jazz est en deuil, désormais orphelin de l’un de ses plus talentueux artistes. Une figure incontournable de la scène musicale, aussi bien nationale qu’internationale, doué d’un amour inné pour la musique, Jean Bernard Rabeson, plus connu sous son nom d’artiste Jeanot Rabeson n’est plus. Âgé de 82 ans, il s’est éteint hier matin à La Réunion après y avoir été hospitalisé, ce week-end.Jeanot Rabeson aura longtemps fait rêver les mélomanes qui croisaient son chemin et qui ont pu jouir de son talent sur scène. Patient et passionné à la fois, c’était un pianiste soliste et chef d’orchestre tout aussi généreux. Se plaisant continuellement à partager son amour intemporel pour le jazz, notamment auprès de la jeune génération, il a su s’affirmer dans le milieu à travers sa modestie et un talent exceptionnel, dès son plus jeune âge.C’est donc dans la plus grande des tristesses que la nouvelle de sa disparition a été accueillie autant par les férus de jazz que par ses pairs, hier. Jeanot Rabeson retrouve ainsi ces icônes du jazz comme les pianistes Bill Evans et Oscar Peterson qui l’ont, certes, inspiré, mais qui sont, désormais, devenus ses égaux. Véritable pilier du jazz malgache, il laisse un grand vide dans le cœur de ses inconditionnels.Virtuose précoce du piano, Jeanot Rabeson s’est, pour la première fois, découvert à son auditoire dans le cadre de l’émission radiophonique « Demi-heure des Amateurs » dans la ville des Mille, du temps de l’Auditorium à Ankorondrano. De là débute une carrière qui ne cessera de s’épanouir durant plus de soixante-dix ans de musique.

« Un pianiste estimé »Un parcours artistique qui s’est surtout garni de rencontres prestigieuses, lui procurant un profond respect de la part de ses pairs ainsi qu’une admiration intarissable de la part de la jeune génération. Ami et proche de Jeanot Rabeson, l’acteur et auteur Gégé Rasamoely confie « J’ai été très triste d’apprendre sa disparition. Il était un pianiste unique en son genre et cher à mon cœur. Jeanot Rabeson a marqué de sa patte le jazz en arborant fièrement l’étendard de la Grande île partout où il a joué, de part et d’autre du globe ».Continuellement en tête d’affiche des plus grands festivals de jazz, notamment le Madajazzcar et les Festivals de Bayonne, il délectait le public de sa présence et de son aura. Il fut surtout le premier Malgache à s’être mis en scène au « Festival de Jazz d’Antibes-Juan-les-Pins » dans les années 60. Il affichait une musique où le jazz et le blues se conjuguaient au style New Orléans qu’il maitrisait d’une main de maître. « Son talent lui a valu des collaborations prestigieuses et exceptionnelles, puisqu’il a, entre autres, été le pianiste du groupe Les Surfs à son apogée », ajoute Gégé Rasamoely.Illustre patriarche du jazz malgache, Jeanot Rabeson était également le patriarche émérite d’une grande famille d’artistes à la musicalité remarquable. Sa passion pour la musique, il a su la partager, de la plus belle des manières avec sa famille, à commencer par sa femme, une chanteuse à la voix tout aussi renommée, Lalao Rabeson, avec qui il aura longtemps parcouru les scènes nationales et internationales. Son fils Tony Rabeson joue de la batterie et Ella Rabeson excelle dans la chanson, tous deux ayant suivi ses traces en devenant des artistes d’envergure internationale. La famille de Jeanot Rabeson, depuis l’annonce de sa disparition, hier, n’a pour le moment, pas encore fait la moindre déclaration.Ceci-dit, le milieu artistique et notamment celui du jazz a été constamment en émoi, hier. Le pianiste canadien résident à Madagascar Thuryn Mitchell affirme « C’est un très grand musicien qui nous a quittés, reposez en paix Jeanot Rabeson ». Le roi du Salegy, Jaojoby Eusèbe raconte « J’ai eu le privilège de partager la scène avec lui et Solo Andrianasolo une fois au Jao’s Pub. Ce moment m’a beaucoup ravi. Mes sincères condoléances à sa famille ». Fanja Andriamanantena, illustre auteure et compositriced’ajouter « C’est une grande perte pour le jazz et la musique malgache en général, je l’avais toujours considéré comme un des pionniers du genre à Madagascar. J’écoutais avec admiration ce grand pianiste. Je respecte le fait qu’il n’avait jamais eu la tentation d’aller vers la facilité. Il va nous manquer ». Une étoile de plus qui brillera au firmament, le maestro Jeanot Rabeson laisse en héritage son amour éternel pour la musique.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Incendie criminel – L’église catholique épargnée

La piste criminelle avancée. Samedi en fin d’après-midi, l’Église Catholique Aposto­lique Romaine (Ecar) de Mandroseza a été cernée par les flammes. De source policière, des buissons secs aux abords du temple ont pris feu. L’incendie a été circonscrit avant qu’il ne s’attaque à l’édifice religieux. Les personnes des environs s’y sont ruées lorsqu’une colonne de fumée s’est élevée dans le ciel. Alertés du sinistre, les sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antana­narivo  sont également venus à la rescousse. L’équipe d’intervention s’est dépêchéesur place avec un fourgon pompe-tonne.

Suspects introuvablesAppuyés par le fokonolona, les soldats du feu n’ont pas eu de mal à venir à bout de l’embrasement. Le centre opérationnel de lagendarmerie nationale à Ankadi­lalana ainsi que le commissariat de police du 2e arrondissement ont été alertés. Des enquêteurs du commissariat d’Ambohijatovo se sont rendus sur les lieux pour faire le constat.Les premières informations communiquées révèlent que deux individus suspects rôdaient dans le coin peu avant l’incendie. Les deux suspects restent néanmoins introuvables. La police est sur leurs traces.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Amboasary Sud – Une grande foire agricole

Des paysans pleins d’espoir ont exposé leurs produits issus de l’agriculture et de l’élevage, les 8 et 9 septembre, dans le Sud-Est de l’île.

Briser le joug de la pauvreté. Tel est le leitmotiv des paysans de la région Anosy. Après des années passées dans l’ombre, ils relèvent le défi du développement à travers la redynamisation de l’agriculture et de l’élevage. À cet effet, une foire agricole appelée « Velontegna » a été organisée à Amboasary-Sud, la semaine passée.Durant cet évènement économique de deux jours, les producteurs, appuyés par les bailleurs de fonds, ont pu non seulement étaler leurs produits, mais aussi exposer les techniques de production efficaces à leurs pairs. « Cette première édition est une opportunité, tant pour les paysans que pour la région, de faire connaître les produits du secteur agricole. Mais aussi et surtout de montrer que nous allons dans le sens du développement et vers la sécurité alimentaire », souligne le directeur régional de Développement de l’Anosy, durant l’ouverture officielle de la foire.La capacité de production et la motivation des paysans ne sont plus à démontrer dans cette zone. En outre, la qualité des produits est encourageante, aussi bien des légumes et du manioc que dans la filière caprine.

ProductivitéCertes, la quantité des offres n’arrive pas encore à satisfaire la demande interne, mais l’augmentation de la productivité des agriculteurs et des éleveurs a eu des impacts non négligeables sur le marché. « Le prix des légumes a baissé de 50% depuis que les paysans de l’Anosy et de l’Androy ont commencé à cultiver des carottes, des pommes de terre, des choux, etc. », commente un socio-économisteAu menu de la foire, des carnavals, des conférences pour partager les expériences et diverses animations. Des magasins, d’intrants seront bientôt mis à la disposition des paysans. Quoiqu’il en soit, le secteur agricole représente un gisement d’emplois considérables, mais il importe d’orienter les jeunes vers ce secteur. Toutefois, les régions Anosy et Androy ne disposent pas encore de centre de formation pour promouvoir l’agri-business.

Moïse Fanomezantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Vitre fumées et gyrophares – Nouveau rappel à l’ordre des autorités

Les voitures à vitres fumées en circulation deviennent de plus en plus nombreuses. Cependant, rares sont celles qui ont une autorisation légale.

Seules les voitures munies de vitres fumées, de gyrophares ou de feu intermittent ayant une autorisation signée par les responsables du ministère de Transport et de la météorologie sont acceptées, déclare le colonel Andry Rakotondra­zaka,  directeur général de l’Agence des transports terrestres (ATT), vendredi, au cours d’une conférence de presse à Anosy. Et ce, lors d’un rappel des lois relatives à l’usage de gyrophares et des véhicules à vitres fumées.L’objectif est surtout de favoriser la sécurité. Toutefois, il est difficile de savoir si les propriétaires desdites véhicules font partie des personnes autorisées à avoir des vitres fumées et des gyrophares, à part ceux cités dans la déclaration du ministère de Transport. Ce sont, en fait, les chefs d’institution, les parlementaires, les mem­bres du gouvernement, les corps diplomatiques et consulaires, les officiers généraux en activité ainsi que les premiers responsables des régions et de l’Exécutif au niveau des provinces. « Tous les véhicules avec des vitres fumées, gyrophares ou feu intermittent ayant ou n’ayant pas d’autorisation doivent passer devant les policiers en charge de la circulation pour une mesure de sécurité », ajoute-t-il.

Mesures strictesMême la famille des personnes ayant obtenu l’autorisation spéciale ne peut pas en faire usage. « Avec les embouteillages, la famille de ces personnes bénéficiaires de l’usage des vitres fumées ou des gyrophares se permet de les utiliser. Nous rappelons que seules les personnes citées dans la déclaration sont autorisées à l’usage des gyrophares et des vitres fumées », raffermit le Colonel Samuel Andriaman­dimbisoa.En tout cas, les véhicules des policiers, les ambulances ainsi que les pompiers sont autorisés à porter des gyrophares. Il est à souligner que les voitures munies de pellicules fumées sont interdites de circuler et non les voitures teintées. « Les vitres arrière teintées d’origine de couleur sombre sont autorisées après une réception technique auprès de la Direction générale de la sécurité routière », explique-t-on dans la déclaration des institutions concernées.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Fast painting – Quand la peinture devient spectacle

Une toile « Vierge » jonchée sur un chevalet, des boîtes de couleurs et des pinceaux sur une table avoisinante constituent le décor de la scène de l’Hôtel de l’Avenue à Analakely, samedi  soir. Une musique d’ambiance anime la salle.L’artiste plasticien Zouzar Valibhay entame un nouveau tableau, dans ces conditions et devant toute l’assistance. Dès la première touche de couleur, chacun tente de deviner quel genre de figure le peintre va réaliser. Des couleurs s’ajoutent sur la nouvelle toile de Zouzar au rythme de la musique du moment, suivant un playlist « Sur mesure » qui alimente l’inspiration de l’artiste et qui réchauffe de l’assistance. L’ambiance s’intensifie, le peintre est dans son élément. Il fait danser les couleurs et les formes de sa nouvelle œuvre, sur les tempos des tubes d’actualité. Et le tableau naît de cette façon, sous la bonne humeur pour Zouzar. Il appelle ce concept « Le fast painting », et avoue que chaque étape de la  réalisation est le fruit de ses sensations du moment présent. « Les formes et les couleurs sont dictées par mon ressenti à l’instant T », souligne-t-il. Au bout de quelques morceaux de musique, l’artiste appose sa griffe au coin de son tableau, signe de l’achèvement de l’œuvre baptisée « Femme africaine » qui est applaudie par le public.Andry T et Nazaria Tooj, deux danseurs, prennent le relais dans la soirée en interprétant une performance de danse contemporaine. Un langage corporel, à la fois sobre et dynamique qui conjugue l’espoir et le désespoir avec une note de folie. Les portraits réalisés par le dessinateur Randré MRavaka occupent une table dans la salle. Le dessinateur est prêt à réaliser, en quelques minutes, le portrait d’un éventuel client. La soirée du samedi à l’Hôtel de l’Avenue sort de l’ordinaire.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Pétanque – Afrique – Doublé historique pour Madagascar

La sélection malgache a été sacrée championne d’Afrique de pétanque, samedi soir en Tunisie. Toutoune a assuré le doublé pour la Grande île, en remportant le concours de tir de précision.

Mada­gascar a tout raflé, samedi en Tunisie, en décrochant les titres continentaux en triplettes constituées et en tir de précision. La Grande île a été opposée au pays hôte en finale des triplettes.Yves Andrianomenja­nahary, alias Donga, Toni­tsihoarana Ulricha, alias Toutoune, et Maminirina Ramanantsoavina, alias Glou, ainsi que Haja Rafanome­zantsoa, alias Ny Havana, ont disposé des Tunisiens sur le score de 13 à 7, pour s’adjuger la couronne africaine.Cette victoire est venue boucler un sans-faute pour les joueurs de Dolys Randria­marohaja, puisqu’ils sont restés invaincus durant la compétition. En fait, Dolys a ainsi remporté un nouveau succès international, dix mois après le sacre planétaire au Palais des sports et de la culture de Mahama­sina, avec une sélection malgache dont il était aussi le coach.Juste avant cette finale des triplettes, Toutoune a été sacré au concours de tir de précision. Il a battu le Tunisien Bougriba dans l’ultime mano-a-mano. Score final 45 à 40.En six rencontres disputées durant ce championnat d’Afrique, la Grande île a réalisé une campagne parfaite. Vendredi, en phase de groupe, elle a aligné trois victoires face à Djibouti (13-4),  à la Mauritanie (13-6) et au Bénin (13-9).

MaîtriséeAvec un tel bilan, elle était logiquement qualifiée pour la phase à élimination directe, en terminant en tête de la poule D. En quarts de finale, Donga, Toutoune, Glou et Ny Havana ont affronté les Tchadiens qu’ils ont balayés par 13 à 6. Puis, ils ont poursuivi sur leur lancée en écartant les Ivoiriens dans le dernier carré, 13 à 5.Restait alors une dernière bataille à gagner contre la Tunisie. Chose faite au terme d’une rencontre maîtrisée de bout en bout, une nouvelle fois, et conclue sur le score de 13 à 7.Au palmarès du cham­pionnat d’Afrique, Madagas­car compte maintenant trois titres, en 2009, 2011 et 2017. Dolys Randriamarohaja, quant à lui, réalise l’incroyable performance d’avoir été couronné en tant que joueur en 2009 et en tant qu’entraineur cette année.

Razafindrainiony élu dans la zone 2

En marge du championnat d’Afrique qui s’est tenu en Tunisie, Béryl Razafin­drainiony, président de la Fédération malgache de pétanque, a été élu à la présidence de la zone 2 de l’Afrique. Et ce, au terme de l’assemblée générale de la Confédération africaine des sports boules. Cette zone comprend quatorze pays, notamment le Mozambique ou encore Djibouti. Le poste de vice-président est occupé par le président de la Fédération mauricienne de Pétanque, Radhakrishansing Rajkoomar.

Toutoune bat Bougriba en finale

Comme en triplettes constituées, Madagascar, représenté par Tonitsihoarana Ulricha, est également resté invaincu durant ce championnat d’Afrique. Toutoune a aussi enchainé les victoires comme des perles sur un collier, avant de livrer un duel alléchant et spectaculaire en finale contre le Tunisien Bougriba, qu’il a défait sur le score de 45 à 40. « C’était très serré. Il avait une avance de sept points jusqu’au quatrième atelier, où le score était de 28/35. Je suis remonté peu à peu et dans le sixième atelier, où il a fallu tirer sur le bouchon, on s’est retrouvé à égalité 40/40. Et j’ai finalement remporté le face-à-face 45/40 sur mon dernier tir », confie-t-il à l’issue de la finale. Toutoune ajoute ainsi une énième coupe à son armoire à trophées. Multiple champion de Madagascar, médaillé d’or aux Jeux des îles de l’océan Indien 2007 et vainqueur des Masters en France en 2014, il pénètre encore un peu plus dans l’Histoire comme étant l’un des meilleurs boulistes de la Grande île.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Ivohitra – Faible capacité d’accueil du LTP  

Pas adapté à la demande. Les jeunes d’Antsirabe s’intéressent beaucoup à la formation technique. Pourtant, malgré le nombre croissant des candidats au concours d’entrée, les infrastructures du Lycée technique et professionnel d’Ivohitra à  Antsirabe, ne permettent au lycée d’accueillir qu’une infime partie des demandes. Ainsi, pour cette année scolaire 2017-2018, il ne pourra recevoir  que trois cents lycéens sur deux mille candidats.« Nous ne disposons que de dix-neuf salles de classe alors qu’il nous en faut vingt-quatre », se désole le proviseur, Julien Rakotomahefa. Cependant, même si les infrastructures sont insuffisantes, les responsables de l’établissement secondaire ne cessent d’améliorer la qualité des études, d’où la restauration de la discipline. Grâce à cette initiative prise depuis maintenant quatre ans, les résultats des examens officiels dans les huit filières existantes, sont très bons. Le taux de réussite au bac de 62% en 2014, est monté en flèche pour atteindre cette année, 88%.Satisfait des résultats des efforts déployés par le corps professoral et le personnel administratif, l’association des parents d’élèves (APEL) a donc décidé de leur tendre la main. Après la construction de nouvelles classes et d’une salle pour les professeurs, l’APEL, en accord avec le comité d’organisation de la célébration du 35e anniversaire du Lycée technique d’Ivohitra, a décidé  de bâtir une maison pour accueillir un volontaire américain qui va y travailler deux ans.« Les travaux ont déjà commencé. D’autres grandes activités, telles la construction de quatre autres salles de classe et la réhabilitation du terrain de basketball, figurent également dans le programme de la célébration qui s’étalera tout au long de l’année scolaire», affirme Nirina Jocelyn Rakotomamonjy, président du comité d’organisation de la célébration de cet anniversaire. Il n’a pas manqué d’inviter tous les anciens élèves et les autorités à appuyer ce projet de développement de l’établissement qui occupe une bonne place dans l’éducation de la région Vakinankaratra voire  du pays.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Slalom ASA Tana – Hugo conquiert le circuit d’Ambatomirahavavy

Jamais deux sans trois. Hugo Louvel a signé un troisième succès consécutif, hier sur le circuit d’Ambato­mirahavavy, en championnat de Madagascar de slalom. Au volant de sa Citroën C2, il a signé le meilleur chrono absolu du weekend, au terme du Slalom Asa Tana, cinquième échéance de la saison. Il a dominé la course du début jusqu’à la fin. Et ce, en établissant le meilleur temps des essais chronos, soit 3min 16,00sec, ainsi que le meilleur temps des deux manches de samedi et dimanche, soit 3min 14,26sec.Laza Randriamifidima­nana, sur Peugeot 106, a pris la deuxième place. Son meilleur chrono du weekend a été de 3min 16,41sec. Teddy Rahamefy, sur Peugeot 205, a complété le podium, avec un meilleur temps de 3min 16,74sec.Grâce à cette victoire, Hugo Louvel conforte sa position de tête au classement général du championnat. Il possède désormais 111 points à son compteur, soit une avance de dix longueurs sur son rival dans la course au titre et champion sortant, Laza Randriamifidi­manana, crédité de 101 unités.Ce Slalom Asa Tana a également été marqué par le retour de Sitraka Rakoto­malala. Pas de Renault Clio cette fois-ci, mais une Citroën Saxo pour le champion 2013. Cinquième des essais chronos en 3min 26,07sec, il a finalement terminé en sixième position, avec un meilleur temps de 3min21, 07sec.On a aussi suivi de près les débuts de trois pilotes ce weekend, à savoir les cham­pions de karting Mickaël Louvel et John Andry-Ratoby, respectivement sur BMW et Peugeot 505, ainsi que le jeune Aro Rajemison, sur Citroën C2. Mika a signé une belle dixième place.Aro, tout juste 14 ans, a terminé au treizième rang. John, qui a gagné un volant pour participer à ce slalom, grâce à sa victoire lors du Challenge Drift Control du mois d’août, a fini dix-neuvième.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Ambatondrazaka – Préparation active  de la rentrée scolaire 

Choisir ses professeurs. Depuis deux semaines, les rangs s’étoffent de plus en plus dans les enceintes des établissements scolaires, surtout publics, pour l’inscription ou la réinscription des élèves. On se trouve effectivement à quelques semaines de la rentrée officielle, prévue le lundi 2 octobre. Les files devant les services chargés de recevoir ces frais scolaires, se remarquent par de petites bousculades, au risque d’aboutir à des disputes entre parents. Le même scenario se produit dans les écoles privées.« Je ne souhaite pas que mes enfants soient entre les mains de n’importe quel enseignant. », s’explique un homme qui se soucie peu des autres parents derrière lui. Il vient d’avoir un accrochage verbal avec une mère de famille.Harilaza Léonie maugrée en voyant son comportement. Elle n’est pas du tout contente de l’homme qui, selon un autre témoin, a tendance à mépriser les gens.

Hery Fils Andrianandraina

L'express de Madagascar0 partages

Personne ne peut être généreux jusqu’au suicide

Qui a pu envisager que Madagascar accueille des «réfugiés» ? Canular ou hypothèse, sa seule perspective a suscité un tollé d’indignation inquiète.C’est quoi un réfugié ? «Un réfugié est une personne qui craint avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques» (article 1er A2 de la Convention de Genève du 28 juillet 1951). L’objet d’inquiétude dans cette allusion à la venue à Madagascar de réfugiés syriens tient à deux critères prévus par cette Convention de 1951 : la race et la religion.Madagascar est une île d’archipels ethniques. Ces insulaires là, sans doute eux-mêmes venus d’ailleurs en des temps immémoriaux, n’accueillent pas volontiers d’autres populations allogènes. On peut s’indigner vertueusement de cette xénophobie. On peut crier politiquement correct au racisme. Mais, ce fait psychologique là est têtu.Qui plus est, ces réfugiés là seraient majoritairement musulmans. L’opinion publique des démocraties européennes s’était elle-même émue du risque que représente cette «invasion» au sein de sociétés européennes, qui n’ont pas oublié leurs racines chrétiennes. Avec la montée de l’islamisme, borné et fanatique, l’islam n’a jamais eu aussi mauvaise presse que depuis les attentats du World Trade Center à New York, les exactions des Talibans en Afghanistan, l’éclosion de Boko Haram au Sahel, et les crimes de Daech depuis le Moyen-Orient.Dessine-moi un réfugié syrien : une foule de femmes tout de noir vêtues, de la tête aux pieds, y compris le visage. S’agit-il de femmes maintenues en escalavage culturel ou de terroristes mâles déguisés ? Et, dans leur détresse, que pensent-ils du sort des «chrétiens d’Orient» que les régimes islamistes les plus extrémistes ont génocidés sur place, convertis de force ou chassés de toute la région ?Le Gouvernement du Canada aurait réinstallé plus de 25000 réfugiés syriens entre le 4 novembre 2015 et le 29 février 2016. Et 40.081 réfugiés syriens seraient arrivés au Canada depuis le 4 novembre 2015. Pourtant, dès 2014, Amnesty International dénonçait «l’absence totale de promesses d’accueil émanant du Golfe : les liens linguistiques et religieux devraient placer les États du Golfe persique au premier rang des pays offrant l’asile aux réfugiés qui fuient la persécution et les crimes de guerre en Syrie».Depuis le début de la guerre syrienne, en 2011, et contrairement au Liban, à la Jordanie et la Turquie, ni l’Arabie Saoudite, ni Bahreïn, ni le Qatar, ni les Émirats arabes unis, ni Oman, ni le Koweït n’ont accueilli de réfugié syrien. Madagascar n’est ni un pays arabe, ni un pays de religion musulmane : au nom de quoi devrions-nous en faire d’abord et davantage que des pays arabes coreligionnaires et frontaliers ?Au Liban, pays de 5 millions d’habitants, une personne sur quatre serait réfugiée. Personne n’écoute donc un analyste comme Marc Lavergne (directeur de recherches au CNRS, groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient) : «le déplacement massif des populations syriennes peut également mettre en péril les États d’accueil».Lors de la visite à Antananarivo, en janvier 2017, d’une Délégation du Haut Commissariat aux Réfugiés, avait été envisagée la tenue éventuelle à Madagascar d’une conférence des îles de l’océan Indien relative à la protection internationale des réfugiés (en octobre 2010, ni Madagascar, ni l’île Maurice, ni les Comores, n’avaient encore adhéré à la Convention). L’ancien Haut Commissaire pour les réfugiés, Ruud Lubers, avait raison de dire, dès 2001, qu’«aucun mur ne sera jamais assez élevé pour interdire l’accès aux personnes désespérées», mais aucune convention internationale ne peut obliger un pays à être généreux jusqu’au suicide.L’ONU consacre une «Journée mondiale» aux réfugiés. En fin 2015, ils seraient 65 millions dans le monde. Il semble que ce soit un problème insoluble : le HCR lui-même admet que la Somalie est devenue terre d’asile des réfugiés qui fuient la guerre civile au Yémen, alors même que la population réfugiée somalienne est la troisième plus nombreuse dans le monde ; le Soudan accueille des réfugiés erythréens et sud-soudanais, alors que des réfugiés soudanais fuient au Tchad ou au Kénya ; au Kénya justement, le camp de Dadaab, plus grand complexe de camps de réfugiés dans le monde, comptait 350.000 habitants en 2016 et fonctionne depuis 25 ans : les Kényans ont décidé d’en finir parce que les réfugiés (à 80% Somaliens) leur sont devenus un «problème existentiel».Comme pour le cas des réfugiés parqués par l’Australie sur l’île de Nauru, transformée en centre de détention offshore, on imagine aisément, la surpopulation, l’insalubrité, l’insécurité, le sentiment d’internement pour les réfugiés et d’invasion pour les nationaux, dans l’éternellement provisoire.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Recommandations

À l’issue de son assemblée générale, la semaine dernière, l’association épiscopale Justice et paix, a décidé que les résolutions prises seront remises à la Conférence des évêques de Madagascar (CEM). Une des recommandations est que les évêques et les décideurs étatiques se réunissent dans les plus brefs délais afin de trouver une solution à l’insécurité.

L'express de Madagascar0 partages

Volleyball – Championnat de Madagascar jeunes – Doublé d’Analamanga chez les filles

Quatre finales des championnats nationaux jeunes ont eu lieu, hier, au gymnase de CRJS à Toamasina. La ligue d’Analamanga a raflé les deux titres chez les filles.

Point final aux championnats nationaux jeunes des catégories U18 et U20, garçons et filles. Ces sommets se sont déroulés dans la capitale du Betsimisaraka pendant une semaine. La ligue d’Analamanga a réalisé un doublé aux championnats de Madagascar jeunes qui a pris fin, hier, au gymnase du Centre de la jeunesse et des sports de  Toamasina.En finale de la catégorie des moins de 18 ans filles, Ankany Sambatra d’Itaosy a écarté EVBFI par 3 sets à 0 (25/17, 25/11, 25/21). ASI a défait, en demi-finale, Squad d’Analamanga par 3 sets à 0 et la formation majungaise a, pour sa part, battu une autre équipe de Boeny, SJA, par 3 sets à 1. Chez les U20 filles, le Volleyball club Diamant d’Analamanga s’est imposé face à Stef’auto d’Atsinanana par 3 sets à 0 (25/16, 25/17, 25/12). En demi-finales, VBCD a battu ASCA de Vakinankaratra par 3 sets à 0, et le club hôte a éliminé Mami d’Atsinanana par 3 sets à 0. Les volleyeuses d’Analamanga ont donc dominé les débats chez les filles.Du côté des garçons, le titre chez les moins de U18 ans revient au CVBF de Farafangana. C’est dans la douleur que cette équipe du Sud-Est a disposé du club ASI d’Analamanga par 3 sets à 2 (21/25, 25/19, 25/20, 15/25 15/8) en finale.

Venus du Sud-OuestCVBF a obtenu son ticket pour la finale en battant les Tuléarois de Capri par 3 sets à 0 en demi-finale. Et l’autre demi-finale a aussi été  une affaire interne pour Analamanga : ASI a bien souffert pour écarter la GNVB par 3 sets à 2.La ligue du Sud-Ouest n’a pas non plus démérité en arrachant le titre chez les moins de 20 ans garçons. Le Paon de Toliara a défait EVRA de Boeny en duel final, par 3 sets à rien (25/18, 25/19, 25/23). La formation majungaise a éliminé en demi-finale Mami, par 3 sets à 1,tandis que Paon a pour sa part battu une équipe d’Anala­manga, AMVB, par 3 sets à 0. Rideau sur les sommets nationaux jeunes, le coup d’envoi des championnats de Madagascar seniors a été lancé ce week-end et s’étaleront jusqu’au 16 septembre.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Les débuts des missions catholiques à Sainte-Luce

La « S.C. de Pro­paganda Fide » est fondée à Rome en 1622, pour prévoir, planifier et coordonner les missions catholiques à l’abri des influences des puissances temporelles et des querelles entre congrégations religieuses. Emmanuel Pacheco, visiteur des Augustins, adresse en 1643 à la Propagande, une lettre sur les anciennes tentatives de missions sur « la Grande ile africaine de Madagascar ». Lettre traduite par V. Berlrose-Huyghes et J.-L. Peter S.j.Les Portugais baptisent Ile Saint-Laurent cette terre qu’ils découvrent le jour de la fête du martyr, lors d’une expédition vers l’Orient. Elle se situe au sud du Tropique du Capricorne, après le cap de Bonne-Espérance, à quelques kilomètres du continent africain. Déjà au XVIe siècle, bien avant que n’existe la Propagande, des Dominicains accompagnent les expéditions portugaises et essaient d’apporter l’évangile aux habitants de l’ile, mais sans aucun succès. Peu après 1500, des pères auraient entrepris une mission, dans l’Anosy, en partant du fort portugais du Sud-Est. « Mais au cours d’une fête, ils furent avec les 70 colons assassinés par les autochtones.» Quatre décennies plus tard, Fray Jean Saint-Tomé essaye d’évangéliser le Nord-Est du pays, mais « lui aussi succomba en 1585 au poison des Musulmans ».Ce n’est qu’en 1613 que viennent à Ranofotsy, deux jésuites sous la direction du père Louis Mariana. Ils édifient une église et deux grandes croix. « Cela remonterait au fait que Jérôme d’Azevedo, vice-roi des Indes et très zélé pour les missions, chercha à nouveau à rouvrir le commerce avec Madagascar, à partir de la côte Est et d’y introduire la foi. » Dans le bateau qu’il envoie et qui touche Sainte-Luce, se trouve le jésuite italien Louis Mariana. Mais à cause de la maladresse des Portugais, tout échoue. Dès l’arrivée, le capitaine du vaisseau, accompagné de ses soldats, se rend auprès du roi pour s’entendre avec lui au sujet du commerce et obtenir un port de relâche pour les bateaux venant de l’Inde.« Mais on agit avec beaucoup d’arrogance et l’on eut, tout de suite, recours aux menaces et aux armes. Devant ce spectacle inattendu, les indigènes, désarmés, furent si effrayés qu’ils n’empêchèrent pas leur roi d’être blessé et laissèrent emmener en captivité son fils unique âgé de 13 à 14 ans. » Les Portugais trainent le garçon jusqu’à leur bateau. Mais comme ils ne peuvent se servir de leurs armes pour affronter la grande affluence de la population locale et de l’armée, ils doivent fuir avec leur jeune otage et retourner à Goa. Les autorités indiennes et surtout le vice-roi en sont très mécontents. Ce dernier cherche cependant à faire preuve d’optimisme : il manifeste au prince malgache beaucoup d’amitié « afin qu’il s’accommode aux circonstances et se familiarise avec la religion chrétienne. »Dans cette optique, le père Mariana déploie tant d’efforts fructueux que « grâce à son intelligence et à sa mémoire, à son sérieux et son amabilité », le jeune otage s’adapte très vite aux nouvelles mœurs et apprend, en même temps que la langue portugaise,« les vérités de la foi chrétienne ». C’est au cours d’une grande festivité qu’il reçoit le baptême et le« nom de Don André ». En peu de temps, « il sait lire, écrire, chanter, danser, monter à cheval… Il assimile si bien la doctrine chrétienne qu’il sait rendre compte de tout ce qui concerne la foi et répondre à toutes les questions, à toutes les objections.»Puis vient le moment de renvoyer le prince André dans son pays afin qu’il succède à son père sur le trône, à la mort de celui-ci. Il gardera auprès de lui les missionnaires qui l’accompagnent.« Au cas où le roi serait encore en vie, on lui rendrait son fils à condition que les pères puissent toujours rester auprès du prince et qu’ilpermette le libre commerce, la prédication de l’Évangile, la christianisation, la construction d’églises, etc. » C’est pourquoi le vice-roi Azevedo envoie en 1616, deux bateaux avec quatre jésuites dont le père Mariana, et le père portugais Manuel Dalmedor, leursupérieur.Arrivés à Sainte-Luce, l’issue de leur séjour est encore plus malheureuse que la première fois, toujours à cause du « mauvais comportement des Portugais. Ils traitèrent le père encore vivant et bien disposé à leur égard d’une façon tellement maladroite qu’ils se laissèrent ravir et conduisirent le prince auprès du roi, sans que les pères ne puissent l’accompagner et sans que rien ne fût conclu. Aussi les accueillit-on à leur retour à Goa, par des railleries bien méritées ! »

L'express de Madagascar0 partages

After work – Joëlle Claude, une voix radieuse au NCB

Une voix chaude qui donne du réconfort, celle de la chanteuse Joëlle Claude et le touché jazz-blues du pianiste Samy Andriamanoro accompagné de son fils Tahiry à la batterie. Le trio aborde, d’entrée de scène avec « Miala tsiny » de Tiana, suivi de « Mon homme » d’Edith Piaf et des reprises de titres connus, de la variété française, des stands revisités à leur façon et quelques morceaux de l’album « I’ll sing for you » de Joëlle Claude. Un cocktail à la fois captivant et enivrant qui a accompagné les « After workers » du jeudi soir, au No Comment Bar à Isoraka.La vocaliste a fait  danser sa voix qu’escorte le piano de Samy Andriamanoro et la batterie de Tahiry Andriamanoro, son fils. La complicité de ces derniers a donné une couleur variée et entraînante à l’ambiance qui « groove » superbement bien. Chaque note fait scintiller la beauté de Joëlle Claude. Son regard perce et transperce en même temps que sa voix. Sa chevelure carrée oscille aux rythmes de sa mélodie.Chaque instant fut un plaisir. Les deux heures non-stop passées avec Joëlle Claude ont procuré une ondée de bonheur, bien appréciée par toute l’assistance, sous le charme de la belle plante à la voix enveloppante.

R. R.

L'express de Madagascar0 partages

 Les braqueurs de mai­son à Besarety

Les braquages de maison s’intensifient dans le quartier de Besarety. « Il faut rester éveillé la nuit car les malfaiteurs attaquent par surprise. Mais il faut souligner que ce sont des personnes qui vivent aux alentours, voire dans le quartier et qui observent au préalable la maison en plein jour », raconte Mihajanirina Sahondra, un habitant de fokontany de Besarety. Les chiens de garde n’arrivent plus à sécuriser les biens des propriétaires car les malfrats les font taire à coup de pierre. La seule initiative choisie par  les habitants consiste à se contacter au moindre bruit, poursuit-elle.

L'express de Madagascar0 partages

Fin de séjour

Le séjour de Hery Rajaonari­mampianina, président de la République, en Grande Bretagne, a pris fin, le 7 septembre. Durant ce voyage de quatre jours, le chef de l’État et sa suite ont procédé, entre autres, à l’inauguration de la nouvelle ambassade de Madagascar, à Londres. Le locataire d’Iavoloha, a aussi conduit un forum Grande Bretagne-Madagascar. Le secteur de l’énergie, des mines, de l’agriculture, ou encore, le tourisme et l’écologie, ont été largement abordés durant les échanges.

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Championnats d’Afrique – Madagascar s’offre une belle entrée

Un premier succès qui fait du bien. Engagés aux championnats d’Afrique par équipes des U12, les joueurs malgaches ont connu un premier succès, hier, sur les courts du Moundir Tennis Academy de Casablanca, au Maroc.Chez les garçons, Madagascar s’est imposé devant le Rwanda par trois victoires à rien.C’est Mahefa Anthony Rakotomalala qui a ouvert la première porte de la victoire aux Malgaches, en signant un franc succès contre Junior Hakizumwami (6/1 6/3). Malgré quelques frayeurs, le vice-champion de Madagascar 2017 a pu boucler la rencontre en quatre vingts minutes.Ensuite, c’était au tour de Johny Rovanantenaina d’entrer en scène en assurant le rôle du joueur numéro un. Après avoir raté une balle de match à 5/3, le talentueux gaucher a pu conclure sur 7/5, si le premier set s’est soldé sur une nette domination de sa part (6/1).« Je pouvais conclure le match en menant par cinq jeux à trois, mais j’ai trop mal joué les points importants durant deux jeux. J’ai pu me rattraper par la suite, en construisant mieux les points. Bref, c’était un match difficile, mais j’ai néanmoins pu faire l’essentiel », confie Johny Rovanantenaina.En double, Mahefa Anthony s’est allié avec Ugo Razafinjato, l’expatrié du Sénégal, et les deux camarades ont pu surclasser Fabrice Nyunkuru et Emmanuel Manishimwe en deux petits sets 6/0 6/2. Aujourd’hui, les garçons seront au repos avant de jouer contre le Ghana, demain.Chez les filles, Miotisoa Rasendra et consorts ont pu faire une promenade de santé en gagnant contre les Kenyanes par trois victoires à rien. Maholy Razakaniaina est sortie victorieuse de Cynthia Wanjala (6/2 6/0), tandis que Miotisoa a eu raison de Nicole Agujana (6/2 6/0). En double, Miotisoa et Randy Rakotoarilala ont pu gagner en deux petits sets (6/4 6/1) contre Cynthia Wanjala et Anouk Vandavelde.Si les garçons sont au repos aujourd’hui (en attendant la confrontation avec le Ghana demain), les filles seront au four et au moulin pour tenter de décrocher une victoire contre la Tunisie, gagnante du Bénin sur trois victoires à rien.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Tué chez lui

Attaque meurtrière à Mamoladahy Arivoni­mamo. Victime d’un coup de hache au front lors- qu’une dizaine de bandits brandissant des armes blanches ont frappé chez lui jeudi soir vers 20 heures, un chef de famille de cinquante-six ans y a laissé la vie. Son épouse a été sérieusement touchée. Les malfaiteurs ont fait main basse sur un téléphone portable ainsi que de l’argent dont le montant n’est pas encore déterminé.

L'express de Madagascar0 partages

Football – Ligue des Champions – Ajesaia en phase II

Le suspense a duré jusqu’à la cinquième et dernière journée d’hier, dans le groupe B de Toamasina, en phase I de la THB Ligue des Champions. L’Ajesaia de Bongolava et le Fifafifi d’Atsi­nanana se sont affrontés avec comme enjeu un ticket pour la phase II.Et la victoire est revenue à l’ancien pensionnaire de la Ligue d’Analamanga, sur le score de deux buts à zéro.Mal embarqué avec deux défaites lors des deux premières journées, l’Ajesaia a réussi une belle remontée au classement, en alignant trois victoires de rang. Il se qualifie ainsi pour la phase II, tout comme l’HZAM d’Alaotra-Mangoro et le RTS Jet Mada d’Itasy dans cette poule B.Dans le groupe A de Maha­janga, Fosa Juniors Boeny, dont la majorité des cadres sont partis aux Pays-Bas, est passé à la trappe, à la suite d’un nouveau revers, devant le FC Iharana de Sava (2-3). Les trois qualifiés sont donc Cosfa d’Analamanga, USSK de Diana et Varatraza de Sofia.Concernant le groupe C d’Antananarivo, Top Dom d’Amoron’i Mania et FC Maeva de Betsiboka accompagneront Elgeco Plus d’Ana­lamanga en phase II. Et enfin, dans le groupe D de Fiana­rantsoa, les trois qualifiés sont CNaPS Sport d’Itasy, FC Angele d’Anosy et Zana­kala FC de Haute-Matsiatra.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Intoxication massive

Une intoxication alimen­taire a frappé des dizaines de personnes à Ankevika Andapa, mercredi. Les victimes ont dû être hospi­talisées. De la nourriture vendue par un restaurateur serait à l’origine de cet  empoisonnement collectif.

L'express de Madagascar0 partages

Basket – U18 – Double succès pour MB2ALL et Serasera

Après les championnats nationaux du basketball U16 à Ambositra, le coup d’envoi des sommets U18 a été lancé ce week-end à Toliara. Bon début pour le club d’Analamanga, MB2ALL qui a réalisé d’entrée un doublé ce dimanche. Au gymnase couvert, les filles de MB2ALL semblaient être à l’entrainement, hier, tellement elles étaient à l’aise face au HVMM de Sofia. L’équipe championne en titre a remporté la victoire sur un score fleuve de 91 à 25. Du côté des garçons, MB2ALL a également laminé le BCM/ZO de Menabe, sur un score sans appel de 88 à 49. Un autre club d’Analamanga, Lucadro, a arraché sa première victoire face AS EMMA de la Haute-Matsiatra, avec un score final de 48 à 35. La ligue de Vakinankaratra a aussi remporté deux victoires, hier, les filles de Serasera ont battu l’USJFM du Sud-Ouest, par 43 à 22, et ses garçons ont, à leur tour, disposé de BCO Boeny, par 49 à 42. Bon début aussi pour le club champion en titre chez les garçons : ASCB Boeny a signé son premier succès en battant, par 77 à 58, SCB Vakinankaratra.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Football féminin – Victoire de la sélection en match amical

Trois buts à deux. La sélection malgache de football féminin s’est imposée cette fois-ci au cours d’un deuxième match amical, disputé samedi, au stade de Mahamasina. Les joueuses de Johary Rakoto­malala l’ont emporté face à l’équipe masculine U17 garçons de l’AC Sabnam.Et ce, grâce à un doublé d’Anjarasoa et d’un autre but d’Henintsoa. Jeudi, l’équi­pe nationale avait joué une première rencontre amicale. Elle s’était inclinée devant l’équipe U17 garçons de l’AS Adema (1-3).Ces deux matches ont parachevé leur préparation en vue de la Cosafa Cup, compétition qui débute mercredi, au Zimbabwe. À ce propos, la sélection malgache s’est envolée hier, pour Harare. Vingt joueuses sont du voyage, notamment les valeurs sûres comme Sophie ou encore Fara Domoina.Par contre, Sarah, qui a brillé lors des deux premières phases du championnat de Madagascar, est restée à cause d’une blessure.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Fourgonnette sous un pont

Lancée à vive allure sur la RN 4, une Volkswagen Caddy s’est précipité sous un pont à Tsiafa­bositra vendredi matin  vers 10 heures. Le chauf­feur est grièvement blessé. Une crevaison du pneu avant droite est à l’origine du drame.

L'express de Madagascar0 partages

Un nouveau directeur de cabinet

Barson Claude Andriam­bololona devient le nouveau directeur de cabinet du ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona. Même patronyme certes, mais les deux personnalités n’ont aucun lien de parenté, selon Antani­narenina. Le nouveau « dircab » du ministère des Finances et du budget a déjà été aperçu lors de la signature du finance­ment de l’Union euro­péenne avec la société civile vendredi quelques heures avant la passation à Antaninarenina.

L'express de Madagascar0 partages

Renpower 2017

Le gouvernement voudrait améliorer la fourniture d’électricité. Dans sa nouvelle politique de l’énergie (NEP), il vise à produire 85 % de reforme ambitieuse de l’énergie du pays, à partir de sources renouvelables, d’ici 2030. Ces ambitions seront discutées durant la confé­rence des investisseurs sur l’énergie renouvelable, l’infrastructure électrique et l’efficacité énergétique qui se tiendra le 12 et 13 septembre.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mitam-piadiana eto Andrenivohitra : Jiolahy 15 voasambotra niaraka tamin’ny basy sy bala marobe

Vola mampiahiahy ny momba azy, balana basy kalachnikov miisa 11, basy poleta 2 ka ny iray vita gasy, balana basim-borona calibre 12 miisa 9, antsy, fitafiana mpitandro ny filaminana. Ireo rehetra ireo no azon’ny Polisim-pirenena teto Antananarivo, tamin’ny nahasamborana olona 15 tamin’iny herinandro iny. Fisamborana notanterahana tamin’ny toerana maromaro teto Andrenivohitra ary nandraisan’ireo polisy avy ao amin’ny Kaomisarian’ny Filaminam-bahoaka etsy Isotry, kaomisaria 67 ha, Kaomisaria boriborintany faha-5 etsy Mahamasina, ary ny sampana miandraikitra ny heloka bevava (BC) etsy Anosy.

Mikasika ity farany manokana, dia olona 5 mpikambana ao anaty fikamban-jiolahy efa malaza amin’ny fanafihana mitam-piadiana, no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny BC teny Sabotsy Namehana sy Andavamamba, vokatry ny angom-baovao nataon’izy ireo. Fisamborana izay naharitra telo andro maninjitra. Araka ny nambaran’ny lehiben’ity sampan-draharaha ity raha nitafa tamin’ny mpanao gazety, ny Sabotsy teo, fa tsy nahatrarana fitaovam-piadiana aloha ireto olona ireto, ary mbola miriaria any ny naman’izy ireo.

Ankadivato. Mbola avy amin’ny BC hatrany. Ny Zoma 08 Aogositra teo, dia nahazo vaovao avy tamin’olona tsara sitrapo ireo polisy ao amin’ny sakely faha-4 (BC) fa misy mampiahiahy ho mitazona basy eny Ankadivato. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy ka olona 2 no voasambotra, sarona tamin’izany ny basy poleta marika Beretta calibre 7,65 mm miaraka amin’ny bala  5 sy basy poleta iray hafa. Nilaza ireto olona ireto tmin’ny fanadihadiana natao azy ireo, fa saika hitadiavana mpividy ireo fitaovam-piadiana ireo. Nanambara izy roalahy, fa tsy azy ireo ny entana ka dia nanondro ilay olona nahitana izany. Tratra teny amin’ny 67 ha moa ity farany rehefa nokarohina. Ny fanadihadiana nataon’ny polisy hatrany no nahalalana, fa jiolahy efa gadra lava noho ny fanaovana fanafihana mitam-piadiana ary efa nisazy teny Tsiafahy ity nahazoana ireo basy sy bala ireo ity. Araka ny fanazavana hatrany, dia anio no hatolotra ny Fampanoavana izy roa lahy ireto ary fikambanan-jiolahy sy fikasana hivarotra basy tsy ara-dalàna no hanenjehana azy ireo.

Fasan’ny Karana. Vokatra avy amin’ny kaomisaria boriborintany faha-5 kosa ity manaraka ity. Nahatsikaritra lehilahy iray nampiahiahy azy ireo teny amin’ny fasan’ny karana ireo polisy avy ao amin’ny kaomisaria boriborintany faha-5 ety Mahamasina raha nanao fisafoana teny amin’iny faritra iny, ny Zoma lasa teo.Nosavaina avy harany ity lehilahy ity ka nahitana basy poleta vita gasy sy balana basim-borona calibre 12 miisa 9, lelavola mitentina no 20 tapitrisa ariary tany aminy. Rehefa nofotorana ny momba ireo entana ireo, dia nambarany fa basy novidiny tamin’ olona tsy fantany tany Morondava ilay basy. Mikasika ilay vola 20 tapitrisa dia nambarany fa mpanangom-bokatra hoana orinasa mpanao menaka voanio ny tenany . Nampiseho taratasy manamarina izany asany izany tokoa izy. Nefa noho ny fahitan’ny polisy fa hafahafa ihany ny momba ity lehilahy ity, dia nilaza ny tsy maintsy hanao fanadihadiana mikasika izany ihany ny polisy. Heloka itazonana ity lehilahy ity aloha hatreto  ka hanolorana azy ny Fitsarana anio, dia ny fitazonana basy tsy ara-dalàna.

Isotry sy 67 ha. Jiolahy 5 malaza amin’ny fanendahana kosa no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny biriborintany faha-7  67ha, ny alin’ny zoma 8 Aogositra lasa teo raha nanao fisafoana teny amin’iny lalana Cenam, Tanambao, ary 67 ha iny izy ireo. Tra-tehaka teo am-pangalarana entana tao anaty fiara ireto jiolahy ireto. Ny zoma io ihany tamin’ny 1 ora antoandro. Nidina teny an-toerana ny polisy avy aoamin’ny kaomisaria ny Filaminam-bahoaka boriborintany fah-4 rehefa nahazo antso tamin’ny fisiana lehilahy iray mitondra sakaosy mampiahiahy eny amin’ny tetezan-dRamala. Nosamborina avy hatrany ity olona ity. Rehefa nosavaina ny entany, dia nahitana fanamiana an’ny mpitandro filaminanana, balana basy kalachnikov miisa 11, ary antsy maranitra. Ny fanadihadiana no nahalalana fa avy any Ankazobe ity lehilahy ity ary nilaza izy, fa mpitandro ny filaminana teo aloha.  Fitanana fitaovam-piadiana mahery vaika tsy ara-dalàna sy fikasana hanao fanafihana mitam-basy moa no hanolorana ity lehilahy ity, ny Fitsarana anio.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny tsy fandriam-pahalemana : Mitohy ny fitetezana ireo faritra mafampana ataon’ny Zandary

Nitohy tany amin’ireo faritra Melaky, Bongolava, Menabe, ary Atsimo Andrefana sy Ihorombe ny fidinana ifotony ataon’ny Zandarimariam-pirenena avy ao amin’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria sy ny Foibem-pibaikoana ny faran’ny herinandro lasa teo. Ho an’ny Melaky, Bongolava ary Menabe dia i Morafenobe nanaovana izany, izay notarihan’ny jeneraly Randriarimanana Mosesy, « directeur de la Police Judiciaire » eo anivon’ny Fibaikoana ny Zandarimaria sy ny jeneraly Rakotobe Willy, lehiben’ny « Office de Lutte Contre la Corruption » eo anivon’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria. Toy ny efa natao tany amin’ny faritra hafa dia fametrahana ny paikady sy ny toromarika avy amin’ny jeneraly Randriamahavalisoa Girard, sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria hanarenana ny tsy fandriampahalemana,  ny hampiharana ny fitsipika anatin’ny Zandarimariam-pirenena sy ny fandinihina miaraka amin’ny vahoaka sy ny tompon’andraikim-panjakana any an-toerana hifehezana ny tsy fandriampahalemana isam-paritra no anton’izao hetsika izao. Nisy ny tsoan-kevitra niraisan’ireo mpandray anjara tamin’ity dinika ity toy ny hampandraisana andraikitra ireo fokonolona amin’ny fanomezan-tanana ny mpitandro filaminana sy ny fanomezam-baovao. Hisy araka izany ny fampitaovana sy ny famatsiana ireo mpitandro filaminana amin’ireo fitaovana misy any an-toerana. Hoan’ny faritra Atsimo Andrefana sy Ihorombe kosa dia tao Sakaraha no nandray ireo iraka notarihan’ny jeneraly Manjakavelo Léonard, lefitra faharoa ny Komandin’ny Zandarimariam-pirenena sy ny jeneraly Ratelo André, « directeur général de la sécurité routière ». Nandritra ny fihaonana tamin’ny vahoaka sy ireo tompon’andraikim-panjakana tany an-toerana dia niray feo ny rehetra fa hiara-hientana sy hifanome tanana amin’ny Zandarimariam-pirenena handresena ireo olon-dratsy.

T.M.