Les actualités Malgaches du Mercredi 11 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara16 partages

Présidentielle de 2013 : Jean-Louis Robinson demande le recomptage des voix quatre ans après

Quelle mouche l’a piqué ? Quatre mois avant le 1er tour de la prochaine élection présidentielle, le candidat finaliste de la présidentielle de 2013 Jean-Louis Robinson demande à la HCC le recomptage des voix obtenus à l’issue du 2e tour de ce scrutin. Il a annoncé sa décision lors d’une conférence de presse qu’il a tenue à Ampasikely (Amparafaravola), commune rurale où il a été élu maire après sa défaite en 2013. En fait, le candidat du parti « AVANA » ne reconnaît pas la victoire de Hery Rajaonarimampianina à l’élection présidentielle de 2013. Election où il a obtenu 46,51% des suffrages contre 53,49% pour l’actuel président de la République.

Soutien à distance. Les deux finalistes de l’élection présidentielle de 2013 sont des candidats de substitution. Frappés de « Ni…Ni… », les deux principaux protagonistes de la crise politique de 2009 n’ont pas pu se présenter. Forcé à l’exil, Marc Ravalomanana a soutenu depuis l’Afrique du Sud Jean- Louis Robinson, tandis qu’Andry Rajoelina a choisi d’apporter son soutien à Hery Rajaonarimampianina. Quatre ans après, Jean-Louis Robinson demande à ce que les bulletins de vote utilisés au second tour du scrutin de 2013 soient recomptés. « Je pense que ces bulletins de vote sont encore disponibles. », a-t-il déclaré. On ne connaît pas la réelle intention de Jean- Louis Robinson en réclamant ce recomptage des voix. Ce qui est cependant sûr, c’est qu’il voudrait transmettre un message à quatre mois du 1er tour de la prochaine présidentielle.

R. Eugène
News Mada14 partages

Explosif au Jumbo Score: le poseur de bombe finalement en prison

La tête pensante de l’acte terroriste survenu dans l’enceinte du Jumbo Score Tanjombato, le 7 juin dernier, a finalement été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora.

Après un long séjour à l’hôpital, dû à des problèmes de santé qu’il aurait rencontrés durant sa garde à vue au niveau de la gendarmerie, le poseur de l’engin explosif factice dans les toilettes de Jumbo Score Tanjombato dans l’après-midi du 7 juin dernier, a finalement été placé en détention préventive à la maison centrale d’Antanimora, jeudi dernier.

Sans passer au Parquet

Il n’a pas été présenté devant le parquet du tribunal d’ Anosy comme ses trois complices placés sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy et à la prison d’ Antanimora le 22 juin dernier, d’après une source auprès de la gendarmerie. C’était un magistrat du Parquet qui s’est déplacé à l’hôpital pour poursuivre les procédures judiciaires. A l’issue des son interrogatoire à l’hôpital, jeudi dernier, il a été conduit directement à la maison centrale d’Antanimora pour une détention préventive, en attendant le jour de son procès.  D’après les explications, le défèrement du suspect devant le Parquet du tribunal de première instance d’Anosy aurait dû se tenir un peu plus tôt, sachant que son état de santé s’est déjà amélioré. Mais vu qu’il était en période de convalescence, son médecin a refusé cette démarche.

Ando Tsiresy

News Mada10 partages

Ambohimanambola: des sacs de cannabis jetés depuis un camion

Le camion suspect appartiendrait à une société bien connue de la capitale, affirment les témoins. Un premier indice qui ouvrira sûrement  des pistes aux enquêteurs au niveau du commissariat de sécurité publique d’Alasora, saisi de l’affaire.

Les faits se sont déroulés samedi dernier, plus précisément vers 14 heures, à hauteur du rond-point d’Ambohimanambola. Des témoins ont aperçu un camion roulant à vive allure alors qu’il allait négocier le rond-point. Soudain, trois sacs bien chargés ont été jetés par dessus bord, sur l’accotement. Le conducteur a juste réduit la vitesse, pendant que quelqu’un à bord du camion a balancé les «marchandises». Les riverains ont cru qu’il s’agissait des sacs d’ordures.

Afin d’en avoir le cœur net, ils ont décidé d’aller vérifier les sacs suspects. Aussi curieux que cela puisse paraître, alors que les villageois s’approchaient des sacs, deux individus ont quitté les lieux en toute hâte. Voyant ces mouvements suspects, les riverains ont préféré alerter la police. Après vérification, il s’est avéré que les trois sacs contenaient du cannabis. D’après la police, ils pesaient approximativement 30 kg et seraient destinés à un dealer demeurant dans la capitale.

ATs.

Midi Madagasikara9 partages

« Rap Gasy » : « Vy mamay » dévoile son « Maxi Vysion »

« Vy Mamay », Soafara Rabemila est la rappeuse en pleine ascension.

Quand on dit « Vy mamay », vient tout de suite à l’esprit un groupe de rock ou des métaleux, et pourtant, Soafara Rabemila est une des rappeuses en pleine ascension du moment

Parmi les rares femmes à  faire du rap à Madagascar, « Vy Mamay » n’est plus à présenter chez les amateurs de musique urbaine. Après trois ans carrière solo, elle vient de lancer son maxi baptisé « My maxi-vysion » téléchargeable gratuitement sur la toile depuis samedi. Membre du clan « Authentik connexion » et « Sakina Firay », elle élargit ses horizons en versant dans ce maxi le concentré de tout son amour, que ce soit pour le rap, la musique ou la société.

Engagée. De prime abord, l’on ne soupçonne nullement que ce petit bout de femme soit une rappeuse de pure souche.  Sous ses airs tous simples dans la vie de tous les jours, « Vy mamay » s’avère être plutôt une grande gueule. Sans langue de bois, elle reste engagée comme ses pairs dans ses textes. « Comme je n’ai que mon rap, c’est ma manière de contribuer à l’amélioration de notre société », a-t-elle coutume de dire. Si son thème principal parle d’amour en général, son penchant pour les actions sociales, dans ce monde dans lequel elle évolue, prend toujours les devants. « Comme j’habite dans les bas quartiers, je suis spectatrice des maux de beaucoup de gens, et j’ai toujours pensé que le rap est un moyen efficace, tout comme toute autre discipline artistique pour changer les choses » dit-elle, dans une interview.

Rage de vivre. Encore lycéenne à l’époque, c’était en 2002 que « Vy Mamay » a fait ses premiers pas dans le monde du rap. « A l’époque, je me souviens qu’on économisait nos goûters pour pouvoir entrer en studio ou faire de prises de sons » relate-t-elle. Un investissement pour une passion, qui perdure maintenant depuis 16 ans. Aujourd’hui encore, œuvrant dans le social, la jeune femme n’hésite pas à jouer avec les mots pour attirer et percuter les âmes. « Dans mes morceaux, la plupart de mes textes renferment au moins deux sens voire trois » rajoute-t-elle. On peut constater cette rage de vivre dans les titres comme « Rima miritaka ho azy », « Apetrako aminao », ou encore « Antso ho anao ». Des chansons à découvrir !

Zo Toniaina

News Mada8 partages

Cardinal Désiré TSARAHAZANA: «Je donne ma bénédiction à ceux…»

Vive émotion hier du côté d’Ivato. De retour au pays, le nouveau cardinal Désiré Tsarahazana, après la cérémonie officielle de remise de barrette et de l’anneau cardinalice par le Pape François au Vatican, a été accueilli avec tous les honneurs par les fidèles de l’Eglise catholique à Madagascar en communion avec la population malgache.

Emu, le cardinal Désiré Tsarahazana ne s’est pas retenu pour remercier de vive voix les chrétiens et la population malgache. A son arrivée, il a rappelé dans son discours sa devise épiscopale, depuis qu’il était prêtre, «Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien», tirée du verset de la Bible, Romain 12 : 21.

Il invite ainsi, non seulement les fidèles catholiques, mais tous les malgaches à combattre ensemble avec lui le mal qui continue toujours à sévir au pays et se déployer à faire le bien à sa place.

«C’est en laissant le mal régner qui détruit l’être humain et notre pays et nous en sommes les seuls responsables de notre situation actuelle», a-t-il souligné. De continuer ensuite que «Je donne ainsi ma bénédiction envers tous ceux qui ont des bonnes intentions pour développer notre pays».

Le Cardinal n’a pas non plus oublié d’émettre un message fort à l’endroit des dirigeants également présents sur place. «J’attribue ma bénédiction à ceux qui vont contribuer au développement du pays», a-t-il déclaré.

Sur un journal en ligne, affilié à l’Eglise catholique malgache, le cardinal a souligné que «les étrangers font semblants de se disputer, tandis que les Malgaches font semblants de se réconcilier. La réconciliation ou le  fampihavanana ne signifie pas impunité. Par ailleurs, cette réconciliation doit être effectuée dans le respect de la Vérité, sans hypocrisie. Chacun doit être conscient si ses actes ont entraînés des conséquences fâcheuses dans la société ».

Un accueil triomphal

Depuis l’aéroport jusqu’à la nonciature Ivandry, des foules ont acclamé le nouveau Cardinal avec applaudissements et des banderoles exprimant un message de bienvenu et de félicitation. Il y en a même ceux qui lui ont souhaité de devenir Pape un de ces jours. Une messe sera célébrée, ce jour, par le cardinal à l’Ekar Saint Xavier Antanimena.

A 63 ans, Monseigneur Désiré Tsarahazana fait partie des 14 nouveaux cardinaux nommés le dimanche 20 mai, jour de la pentecôte, par le Pape François à la basilique Saint Pierre. Il est le quatrième cardinal de Madagascar nommé après Armand Gaëtan Razafindratandra, Victor Razafimahatratra et Jérôme Rakotomalala.

Sera R. et Rakoto

News Mada6 partages

Nitohy ny sakoroka teny Vontovorona: notapahina ny jiron’ny mpianatra, mbola niraraka ny lakrimozena

Mihamafana ny grevin’ny mpianatra teny Vontovorona, omaly. Notapahina ny jiron’ny mpianatra. Mbola nitohy ny fandarofana baomba lakrimozena.

Nirefodrefotra ny baomba mandatsa-dranomaso, omaly teny Vontovorona. Tsy nitsitsy ireo mpitandro filaminana fa nahazo baiko amin’ny fanjakana ka manohy ny famoretana ireo mpianatra nitaky ny tombontsoany.

Vao maraina, nametraka sakana teo amin’ny vavahadin’ny sekoly sy teo amin’ny valan’omby ireo mpianatra eny an-toerana. Niatrana vao maraina teny ihany koa ny Emmo/Reg nitondra ireo fitaovana fandravana fitokonana, toy ny kesika maro feno baomba mandatsa-dranomaso.

Nanomboka ny fifampihantsiana teo amin’ireo mpianatra sy ny mpitandro filaminana nony antoandro. Nirehitra ny kodiarana, nanakanan-dalana. Nitora-bato ny mpitandro filaminana ireo mpianatra. Namaly bontana avy hatrany tamin’ny fandefasana baomba mandatsa-dranomaso sesilany koa ny ankilany.

Tamin’izany no naharatrana mpianatra telo sy mpitandro filaminana roa ka samy nifamonjen’ny namany avy. Nosamborin’ny mpitandro filaminana ireo mpianatra telo naratra ireo ary efa navotsony, fotoana vitsy taorian’izany. Tsy nitsahatra raha tsy tamin’ny telo ora hariva ny fifampihantsiana teo amin’ny mpianatra sy ny Emmo/Reg.

Hitohy, anio, ny fitokonana eny Vontovorona, raha ny filazan’ny mpianatra. Tsy hitsahatra izany raha tsy mivoaka ny didy avoakan’ny minisitera, mamerina amin’ny laoniny ny fepetra amin’ny fanaovana “memoire” aorian’ny fianarana.

Tsy mbola eto an-toerana ny minisitry ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa amin’izao fotoana ka miandry ny fiverenany ny vahaolana.

Tsiahivina fa mitaky ny fahalalahan’ny mpampianatra rehetra amin’ny tokony hahazoana manao “encadrement” ireo mpianatra manao “mémoire”  ny fitokonan’ny mpianatra. Namoaka didy ny minisitera fa ny mpampianatra manana ny diplaoma “maitre de conference” ihany no afaka manao “encadrement”.

Vitsy anefa ireo mpampianatra manana izany diplaoma izany ka manahy ireo mpianatra fa tsy haharaka ny isan’ny mpianatra izy ireo ka hitarazoka ny fanaovana “mémoire” ary mety tsy ho voaray avokoa ireo mpianatra hanatanteraka izany.

Tatiana A

Midi Madagasikara4 partages

Vol du dossier Marc Ravalomanana : Un étudiant en droit condamné à cinq  ans avec sursis

L’annonce du verdict a eu lieu hier à Anosy.

Les proches-familles du jeune homme ont décidé d’interpeller le président Hery Rajaonarimampianina et le Premier ministre Ntsay Christian.

Une injustice totale. C’est ainsi que l’on peut qualifier le dénouement de l’affaire du vol du dossier de Marc Ravalomanana au Tribunal d’Anosy. En effet, à l’issue du procès qui s’est tenu hier, le présumé complice a été condamné à une peine de cinq ans d’emprisonnement avec sursis. Il s’agit d’un jeune étudiant en droit de 22 ans qui a été incarcéré à la maison de force de Tsiafahy depuis le 10 décembre 2017. Il a donc passé sept mois en prison « en tant que bouc émissaire », selon ses proches. Même s’ils continuent de clamer l’innocence de leur enfant, ces derniers ont décidé d’accepter le verdict prononcé hier et n’envisagent aucunement de déposer un recours en appel par crainte de nouvelles persécutions. Face à l’injustice engendrée par cette affaire, les proches de ce jeune étudiant ont décidé d’interpeller le président Hery Rajaonarimampianina, le Premier ministre Ntsay Christian, la ministre de la Justice Harimisa Noro Vololona, les défenseurs des Droits de l’Homme, ainsi que le bureau du Syndicat des Magistrats de Madagascar. Reste à savoir si cette démarche a eu une répercussion sur la décision prononcée hier. A noter que les principaux responsables de ce vol de dossier n’ont pas assisté à l’annonce du verdict d’hier. D’ailleurs, ayant bénéficié d’une liberté provisoire quelque temps seulement après avoir été placé sous mandat de dépôt à Antanimora, le cerveau de l’affaire qui est un individu, connu comme étant le petit-ami d’une avocate, était toujours absent durant les procès du 19 et du 22 juin.

7 Février. Pour revenir aux faits : le 9 novembre 2017, une femme qui s’est présentée comme une avocate stagiaire recommandée par un avocat en exercice, s’est montrée à Anosy pour faire une commande d’expédition de la copie d’un dossier relatif à une affaire jugée en 2010. D’après les explications à l’époque du Greffier en chef du Tribunal de première instance d’Anosy, cette pseudo avocate s’est éclipsée après avoir pris en main le volume original des arrêts de la Cour criminelle ordinaire en 2010 contenant plus de 100 verdicts. Parmi les dossiers volés figurait le dossier de l’affaire 7 Février condamnant l’ancien président Marc Ravalomanana à une peine de travaux forcés à perpétuité. C’est la raison pour laquelle, bon nombre d’observateurs soupçonnent un calcul politique derrière cette affaire. D’autant plus que ce vol de dossiers s’est produit quelques jours seulement avant le procès en opposition concernant la saisie-arrêt des comptes de deux proches collaborateurs de l’ancien président Marc Ravalomanana qui devait se tenir le 11 décembre 2017. A noter d’ailleurs que le nom de l’une de ces personnalités politiques pro-Ravalo a été cité lors du procès de l’affaire vol de dossier.

Davis R

News Mada3 partages

Eléctions: les chargés d’éducation en formation

Aussitôt le calendrier électoral dévoilé, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) procède aux différentes formations des acteurs au processus électoral dans les 119 districts. Les chargés d’éducation civique de la Ceni et les animateurs en sensibilisation ont débuté la formation de trois jours hier au Motel Anosy. A noter que les formations sont appuyées par le projet Sacem, financé par le Basket fund.

«Nul n’est plus besoin de démonter l’importance de l’atelier d’aujourd’hui, qui va nous permettre d’avoir des techniciens qui vont sensibiliser nos électeurs, de titiller leur fibre citoyenne afin qu’ils puissent accomplir leur devoir vis-à-vis de la Nation en matière électorale», a déclaré le président de l’organe, Hery Rakotomanana, dans son discours.

«L’objectif de cette formation consiste à sensibiliser chaque citoyen sur les élections. Nous avons constaté que l’éducation électorale est assez faible, ce qui pourrait expliquer le désintérêt des électeurs», a expliqué pour sa part le rapporteur général de la Ceni, Fano Rakotondrazaka.

Pour lui, chaque électeur devrait être en connaissance de ses droits. Une fois formés, «les chargés d’éducation prendront part à la campagne de sensibilisation et veilleront à la bonne coordination et au suivi des activités déployées par les OSC pour la sensibilisation de la population», précise le communiqué de la Ceni.

Après Antananarivo, les chargés d’éducation au niveau des provinces seront également formés, notamment à Toamasina, Toliara, Fianarantsoa, Antsiranana et Mahajanga.

Tahina Navalona

News Mada3 partages

Collectif Tany: toy ny fivarotana tanindrazana ny fampanofana tany maharitra

Toherin’ny fikambanana Collectif Tany ny fahafahan’ny mpanofa hanao antoka any amin’ny banky ny tany hofainy amin’ny alalan’ny “bail emphytéotique”. Mila omena hasina koa ny Malagasy hisitraka ny tany jariny.

Ankalazain’ny fitondrana ao anatin’ny Fandaharanasa mikasika ny fambolena, ny fiompiana ary ny jono (2016-2020), fa paikady tsy azo ihodivirana sy azo antoka hampandrosoana ny firenena sy ny sehatry ny fambolena ny fampanofana maharitra (bail emphytéotique) velaran-tany antapitrisany hekitara ny tany eto Madagasikara. Maro ny olom-pirenena sy ny fikambanana fiarahamonina sivily manohitra, manakiana ary manameloka izany satria tsy manome vahana ny tombontsoan’ny firenena ary mandray io fepetra io ho toy “ny fivarotana ny tany navelan’ny ray aman-dreny sy ny tanindrazana”.

Ho an’ny fikambanana Collectif Tany, tsy mionona amin’ny fampanofana tsotra ny “bail emphytéotique” fa manome zo manokana ny mpampiasa na ny mpanofa ihany koa. Raha tarafina amin’ny fomba malagasy koa, karazana endrika fivarotana tany mihitsy ny fampanofana maharitra.

Azo atao antoka any amin’ny banky

Araka ny lalàna 96-016, mihoatra ny 18 taona, farafahakeliny, ny faharetan’ny fampanofana maharitra tany ary tsy mihoatra ny 99 taona. Manamarika ny Collectif Tany fa manaitra ny  andininy voalohany ao anatin’io lalàna io, milaza fa “manan-jo hanao antoka ny tany hofainy ny mpanofa ary azo ampiasaina amin’ny fanagiazana fananana (tany na trano)… Izany hoe, azon’ilay mpanofa tany atao ny manao antoka ny tany hofainy any amin’ny banky raha hindram-bola izy ao anatin’ny fe-potoana hanofany ny tany.

Manoloana ireo, manamarika ny Collectif Tany fa maro ny zava-nitranga teto amin’ny firenena tato ho ato. Toy ny fikasan’ny m(n)itondra hampanofa velaran-tany midadasika eto amintsika. Tsy ampy koa ny renivola ampiasain’ny mampiasa vola vahiny amin’ny tetikasany avy ka tsy maintsy mindram-bola any amin’ny banky izy ireo rehefa hanao fifanarahana fampanofana maharitra tany.

Tsy lazain’ny mpitondra amin’ny besinimaro koa, matetika, ny fe-potoana faran’ny fifanarahana fampanofana ny tany satria misy amin’izy ireny ny azo havaozina. Midika izany fa tsy azo antoka intsony sy tena atahorana ny fanaraha-maso ny tanin’ny Malagasy.

Haverina hodinihina ny lalàna

Mitaky ny handinihana lalina mikasika ity lalàna mifehy ny fampanofana tany ity, noho izany, ny Collectif Tany. Ao anatin’izany ny tokony hanesorana io fanomezana alalana hanaovana antoka ny tany hampanofaina maharitra io.

Hampidirina ao anatin’ny fandinihana koa ny maha masina sy zava-dehibe ny tany, hany fitaovana entina mamokatra ho an’ny ankamaroan’ny Malagasy izay tantsaha. Tsy entam-barotra ny tany izay hararaotin’ny sasany hanaovana fifampiraharahana tsy mazava sy hitadiavana tombontsoa manokana.

Maro ny fanakianana nataon’ny Collectif Tany mikasika ny fandroahana ny mponina eny ifotony sy ny tantsaha eo amin’ny tany jariny vokatry ny “bail emphytéotique”. Mila averina ny fomba fifampivarotana tany nataon’ny Malagasy tany aloha (nentin-drazana) na maro aza ny Malagasy mpahay toekarena sy ny mpitondra tsy mahalala izany.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada2 partages

Calendrier éléctoral: Rohy se dit satisfait

Alors que le calendrier des élections n’est pas aussi anticipé comme l’ont attendu plusieurs acteurs, les organisations de la société civile regroupées autour du mouvement Rohy se disent satisfaites.

«Cette date nous convient et nous sommes déjà à pied d’œuvre pour les préparatifs», a indiqué hier Faraniaina Ramarosaona, membre du Rohy. Elle fait ainsi référence aux différentes missions d’observations à organiser. Cela, à travers le projet Fandio, dont elle en est la coordinatrice.

«Le plus important reste la tenue d’élections transparentes», a-t-elle souligné. Néanmoins, quelques détails devraient être à revoir, notamment «Les règles du jeu», a-t-elle tenu à préciser en faisant allusion aux modalités de la précampagne ou encore le plafonnement des financements de la campagne électorale.

Pour Faraniaina Ramarosaona, «Les textes sont incomplets et favorisent l’inégalité des chances des candidats». A cela s’ajoute la corruption de haut niveau qui peine à être éradiquer.

Néanmoins, pour la société civile, le processus électoral est en marche. «Certains acteurs véhiculent le report des élections pour mettre en place une refondation, mais à ce sujet, aucune activité concrète n’est constatée», a conclu Faraniaina Ramarosaona.

Tahina Navalona

 

News Mada2 partages

ODD: remise à niveau des maires

Les Objectifs de développement durable (ODD) font l’objet d’une formation pour des élus locaux à Anosy.

«A part le fait que les Objectifs de développement durable (ODD) contiennent 17 objectifs, je ne suis pas au courant de son contenu». Une remarque de la  maire de la commune rurale Antanamitarana, à Antsiranana II, Amina, lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier régional de sensibilisation sur la planification locale intégrant les ODD et de formation des acteurs locaux sur la promotion de l’animation locale, hier à Anosy.

Et cette méconnaissance des ODD est partagée par la majorité des maires présents à cet atelier. «Je participe à cet atelier pour connaître les tenants et aboutissants de ces ODD. Et de me renseigner sur ce qu’ils pourront apporter à ma commune et aux citoyens et s’ils répondent vraiment aux besoins de la population locale», a déclaré le maire de la commune d’Alakamisy Fenoarivo, Christian Rakotobe Andrianaivo ou  Boni.

Pour les maires, les priorités de la population locale sont la santé, l’éducation, les routes, l’accès à l’eau potable et la sécurité.

Sensibiliser les maires sur les ODD

C’est dans la perspective de renforcer les capacités des acteurs locaux dont les maires, et de les sensibiliser sur l’intégration des ODD, que l’atelier de trois jours a été initié.

Environ 150 participants, dont des élus des communes de Madagascar et des pays de la région océan Indien, des représentants des associations engagées dans le développement local ou encore des partenaires de développement ont répondu présent à l’invitation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Association des villes et collectivités de l’océan Indien.

b

News Mada2 partages

SG de l’OIF: une candidate dans nos murs

Sauf changement de dernière minute, l’actuelle ministre rwandaise des Affaires étrangères,  Louise Mushikiwabo, sera dans murs ce jour. Candidate au poste de Secrétaire général de l’Organisation générale de la Francophonie, elle aura comme concurrente Michaëlle Jean, une personnalité bien connue à Madagascar. A noter que son mandat arrive à terme en octobre prochain, lors du sommet en Arménie.

La ministre des Affaires étrangères rwandaise entend rencontrer les hauts responsables du pays car Madagascar préside actuellement la présidence du sommet de l’OIF en attendant la passation de flambeau à Erevan. Même si Madagascar ne s’est pas encore prononcé officiellement en faveur de telle ou telle candidature, lors du sommet de l’Union Africaine qui s’est tenu dans la capitale mauritanienne, les Chefs d’Etat du continent se sont prononcés en faveur de la candidature rwandaise.

Rakoto

Midi Madagasikara2 partages

CEG Analamahitsy : Le MEN annule la convention de partenariat

Le CEG Analamahitsy n’a pas été vendu ni par le MEN ni par la CUA.

La décision du ministère de l’Éducation nationale concernant la convention de partenariat qui a fait couler beaucoup d’encre a été prise hier.

La convention signée entre le ministère de l’Éducation nationale, la Commune urbaine d’Antananarivo et un particulier concernant la construction d’un Collège d’Enseignement Général (CEG) à Analamahitsy sera annulée. Une décision prise par le ministère de tutelle face aux controverses causée par la médiatisation de l’affaire il y a de cela deux jours et annoncée à la presse hier lors d’un point de presse organisé à Anosy. Tenu par le SG du ministère, du DTIC et de quelques représentants des parents d’élèves dudit CEG, le point de presse était le moment pour les responsables auprès du MEN de mettre le point sur le «i». «Fidèle à l’esprit même qui anime le ministère de l’Éducation nationale, le ministre de l’Éducation Horace Gatien a mis l’intérêt des élèves et leurs parents en priorité lorsqu’il a signé la convention de partenariat relative à une construction de CEG Analamahitsy» a fait savoir Rabeson Rolland, SG du MEN. Avant d’ajouter que «le ministère de l’Éducation nationale n’a jamais procédé – et ne pense jamais le faire – à la vente du terrain sur lequel le CEG Analamahitsy est construit. Ce qu’il y a – et cela a été avancé par la CUA avant-hier – c’est que le terrain du CEG Analamahitsy est litigieux». Par ailleurs, le point de presse a également été le moment pour Rabeson Rolland de pointer du doigt le processus emprunté par le directeur général de l’Education fondamentale et de l’Alphabétisation actuel pour avoir l’aval du ministre en ce qui concerne la convention (DGEFA). «La procédure du MEN veut que toutes les conventions passent par le Secrétaire général pour validation avant d’être envoyées pour signature au ministre. Or, le DGEFA a sciemment ignoré le passage au Secrétaire général» a déploré le SG.

Terrain. La CUA a également organisé un point de presse au CEG Analamahitsy hier. « Le terrain sur lequel le CEG Analamahitsy siège est un terrain privé. Le propriétaire qui a un titre de propriété demande actuellement à ce que son bien lui soit rendu» a fait savoir Dina Ramananiarivo, Directeur de la Communication auprès de la CUA. Propos aux antipodes de ce qu’a annoncé le SG du MEN – certificat d’immatriculation et de situation juridique en main – comme quoi «le terrain appartient à la Commune urbaine d’Antananarivo». Le directeur de la Communication auprès de la CUA de renchérir que «la commune urbaine d’Antananarivo n’a jamais procédé à la vente du terrain. La convention de partenariat entre le MEN et la CUA a permis doctroyerun terrain pour la construction d’un autre CEG. Le terrain sur lequel ce dernier est situé étant réclamé par son propriétaire, il a donc fallu trouver une solution afin de garantir l’intérêt des élèves et de leurs parents». Le partenariat qui lie le MEN et son partenaire quant à lui résiderait sur la construction du CEG et son équipement. Les deux parties – le MEN et la CUA – ont chacun leurs versions sur l’affaire. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas eu de vente, contrairement à ce qui était colporté par certains médias.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

PAPRiz 2 : Un rendement de plus de 5t/ha enregistré

Le Projet d’Amélioration de la Productivité rizicole de Gestion des Bassins Versants et Périmètres irrigués, phase 2 ou PAPRiz 2 sous tutelle du ministère chargé de l’Agriculture est à l’heure de son évaluation à mi-parcours. Ainsi, les directions régionales du ministère sont intervenues en totalité dans 106 périmètres irrigués de cinq régions initiales si l’objectif fixé est de 250 périmètres d’ici à 2020. Une superficie totale de 18 176 ha a été ainsi aménagée avec une formation de 439 paysans formateurs. Plus de 19 000 ménages ruraux sont impactés par le projet. En outre, le rendement moyen enregistré est de plus de 5 tonnes/ha, soit une nette augmentation par rapport à la dernière campagne de 2016-2017. Par ailleurs, le projet PAPRiz 2 continue à faciliter l’accès des paysans aux semences et à la vulgarisation des petits matériels agricoles. La preuve, plus de 1 163 tonnes de semences sont produites sur une surface de plus de 494 ha. Le lancement du modèle de vulgarisation autonome par les paysans en collaboration avec le secteur privé se poursuit également dans ses régions d’intervention.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Air Madagascar : Transferts de contrat signés par les employés des provinces

Les craintes subsistent pour les 209 employés d’Air Madagascar, menacés de licenciement, suite à la création des filiales MGH (Madagascar Ground Handling) et Tsaradia. Pour rappel, ces employés ont été invités par la Direction générale de la compagnie nationale à mettre fin à leurs contrats de travail avec Air Madagascar et de signer un nouveau contrat avec l’une des deux filiales de la compagnie. « Nous n’aurions posé aucun problème, si c’était une simple affectation. Mais parler d’annulation de contrat et de signature de nouveau contrat sous-entend, pour nous, qu’il faut quitter Air Madagascar et que ces deux filiales pourraient à tout instant se détacher complètement de la compagnie nationale », ont confié les représentants des employés concernés. En effet, ce transfert de contrat est impératif, d’après les dirigeants de la compagnie. Selon les explications, le sort de ceux qui refusent de changer de contrat sera entre les mains de la Direction du personnel, qui essaiera de trouver des postes adéquats pour ces employés. En d’autres termes, il se peut que ces postes en question n’existent pas. C’est d’ailleurs sur ce constat que la plupart des employés concernés dans les autres provinces ont accepté de signer, même si ceux d’Antananarivo essaient encore de trouver d’autres issues plus sécurisées. Par ailleurs, ces employés ont exprimé leur peur, par rapport aux clauses mentionnées dans le nouveau contrat, dont l’une d’entre elles concerne pourtant l’interdiction de s’exprimer sur le sujet.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Après huit ans d’attente… : Accueil dans la liesse du nouveau cardinal Désiré Tsarahazana

Le cardinal Désiré Tsarahazana, à sa sortie de l’aéroport. (Photo Kelly)

Elevé à la pourpre cardinalice le 28 juin 2018 au Vatican par le pape François, le cardinal Désiré Tsarahazana est de retour au pays depuis hier et accueilli par lesfidèles catholiques venus en masse à Ivato et tout le long de son itinéraire jusqu’à la nonciature à Ivandry.

« Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais triomphe du mal par le bien ». C’est d’emblée ce verset biblique (Rom 12;21), devise de Mgr Désiré Tsarahazana, devenu cardinal depuis le 28 juin dernier, qu’il a partagé à l’assistance impressionnante venue l’accueillir, hier, à son arrivée à l’aéroport d’Ivato. Là où il a débarqué du vol d’Air Mauritius et attendu par une foule composée de fidèle catholiques, de religieuses et religieux issus de toutes les congrégations et de membres de diverses structures et associations religieuses.

Devise. L’homme d’église, passant désormais de la mosette violette à l’habit pourpre, veut rester fidèle à lui-même : déterminé. Déterminé à continuer dans la même voie dans l’exercice du sacerdoce, en « vainquant le mal par le bien ». Et lui d’expliquer : « Ce verset est ma devise depuis que j’ai été ordonné prêtre, et que j’ai gardé quand j’ai été nommé évêque. Je la maintiens plus que jamais maintenant que je suis cardinal… Vainquons ensemble le mal », a-t-il déclaré. En s’adressant aux fidèles et à la pléthore de hauts dignitaires de l’église et du pays, dont le couple présidentiel, le Premier ministre, le président du Sénat, des membres du gouvernement et diverses hautes personnalités connues du monde politique, le cardinal Tsarahazana n’a pas manqué de faire mention de la situation actuelle que traverse le pays. « Nous sommes responsables de ce qui nous arrive, et il n’y a que nous-mêmes qui pouvons y remédier par la repentance », a-t-il lancé. Message qu’il espère probablement ne pas tomber dans l’oreille d’un sourd, car le Mgr Tsarahazana qui n’est pas moins président de la Conférence épiscopale de Madagascar, ne manque jamais de dénoncer à travers cette structure regroupant les évêques de la Grande Ile, les faits condamnables et les maux rongeant le pays, en particulier la corruption.

 Place retrouvée. En figurant parmi les 14 nouveaux cardinaux nouvellement créés par le pape François, le cardinal Tsarahazana estime que cette création symbolise pour Madagascar une place retrouvée aux yeux du monde. Huit ans, en effet, que Madagascar a attendu la création d’un cardinal par le pape, après le décès en 2010, du cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra. Huit ans d’attente diversement interprétés par l’opinion et davantage encore dans la haute sphère politique. En entendant le pape François citer le nom du Mgr Désiré Tsarahazana parmi les nouveaux cardinaux, la surprise était de taille, non seulement pour les fidèles, car c’est la première fois que le cardinal n’est pas issu de l’archidiocèse d’Antananarivo, mais aussi pour le nouveau cardinal lui-même. Rappelons que le cardinal Tsarahazana, 64 ans, archevêque de Toamasina depuis 2010, est le quatrième cardinal de l’église catholique de Madagascar, après le cardinal Armand Gaëtan Razafindratandra, de 1994 à 2010, le cardinal Victor Razafimahatratra, de 1976 à 1993 et le cardinal Jérôme Rakotomalala, de 1969 à 1975.

Hanitra R.

 

Légende photo :

 

 

 

CAR11X – 3222 signes – 10.7 mod

 

 

 

News Mada1 partages

Revendications syndicales: la SSM reprend le flambeau

Alors que les acteurs politiques ont décidé d’arrêter leur mouvement en vue de préparer les élections, les syndicalistes ont, quant à eux, pris le relais. Les manifestations se poursuivront dès demain.

Leurs revendications n’ayant pas été satisfaites, les syndicalistes reprendront leur manifestation demain, toujours à Ambohijatovo. Une décision prise suite à la réunion de la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM), hier au Tranom-pokonolona d’Analakely.

La SSM appelle ainsi les fonctionnaires et même les privés à se joindre à eux pour la manifestation de demain. «Les revendications syndicales n’ont obtenu aucune réponse jusqu’à présent», a indiqué le porte-parole de la SSM, Clément Jaona. Les syndicalistes entendent ainsi poursuivre la lutte jusqu’à ce que leur revendication obtienne réponse. Ces derniers ont d’ailleurs déjà fait part de cette intention lors de leur manifestation de la semaine dernière.

«Les politiciens en ont terminé avec leur revendication mais pas les syndicalistes», a poursuivi le vice-président du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) en laissant entendre que les syndicalistes n’ont nullement demandé une date pour les élections. Il faut noter que les syndicalistes étaient toujours auprès des députés pour le changement sur la place du 13 mai, sauf que les objectifs étaient différents. Parmi les revendications figurent la hausse des salaires ou encore la réintégration de certains employés à leur poste.

En attente

Pour l’heure, la SSM estime que le gouvernement continue de faire la sourde oreille par rapport à leur demande. Les membres de syndicats requièrent d’ailleurs le remplacement de certains ministres incompétents, notamment les redoublants, pour la simple raison qu’ils n’ont pas pu régler les problèmes des syndicalistes au cours de leur mandat. «Le gouvernement pourrait afficher sa volonté en promulguant un décret permettant l’application des revendications syndicales», a conclu Clément Jaona.

Lors d’une rencontre avec la presse, lundi, en marge de sa déclaration de patrimoine à la HCC, le Premier ministre Christian Ntsay avait pourtant invité les syndicats, notamment les enseignants,  à mettre de l’eau dans leur vin. «Le gouvernement a déjà fait des concessions relatives aux revendications durant les dialogues tenus avec les meneurs syndicales. Certaines revendications ne peuvent être satisfaites dans le court terme», avait-il alors soutenu, tout en notant que  «le gouvernement a déjà promis plusieurs réformes mais force est de constater que les manœuvres visant à mettre en otage l’avenir des élèves en classe d’examen se poursuivent». Jusqu’ici, toutefois, les syndicats entendent poursuivre coûte que coûte leur grève.

Rakoto

News Mada1 partages

Anosy: vehivavy adala mitora-bato olona

Misy vehivavy iray tsy salama saina miboridana mandehaleha eny Anosy sy ny manodidina eny, efa ho roa andro izao sady mitora-bato sy manenjika olona. Maromaro ireo sendra izany teny an-toerana, ary misy mihitsy aza ny fiara torahiny. Tsy fantatra izy io na avy aiza na avy aiza fa mirenireny eny. Misy koa anefa ny olona milaza fa misy manadala izy io izay vao mihetsika mitora-bato. Hatramin’ny omaly aloha, mbola nirenireny teny izy ity.

Misy ny tompon’andraikitra amin’ireny olona ireny, toy ny BMH, izay afaka maka azy ireny ary manatitra azy ireo any amin’ny toerana fitsaboana olona marary saina. Mety hitera-doza ho an’ny fiarahamonina mantsy ny firiariavan’izy ireny eny an-dalambe. Tranga efa nisy izany satria nisy ny olona tsy salama saina nahafaty olona teto an-dRenivohitra. Ny fianakavian’ireny olona ireny ihany koa, tompon’andraikitra amin’ny havany. Na izany aza, tsy tokony hataon’ny eny an-dalambe ny manadala ireny olona tsy salama saina ireny fa vao mainka mety hampihetsika azy ka hahavanon-doza.

Yves S.

Midi Madagasikara1 partages

Iles éparses : Requête du Pasteur Mailhol auprès de la HCC

Requête déposée à la HCC par le Pasteur Mailhol pour la restitution des îles éparses à Madagascar.

Le candidat du GFFM « Gideona Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara » Pasteur Mailhol a déposé une requête auprès de la HCC, hier, portant notamment sur la restitution des îles éparses à Madagascar. « Nous demandons l’avis de la HCC concernant la restitution deces îles éparses. Je l’ai fait en tant que candidat, d’ailleurs cela fait partie de mon programme », a-t-il soutenu. Il souhaite, par ailleurs, que le référendum se tienne  avant les élections. Dans cette requête, il ne sera pas seul, car il aura l’appui de James Ratsima, ce dernier a été parmi l’un des fervents défenseurs de la restitution des îles éparses à la Grande Ile. Par ailleurs, le candidat du GFFM a lancé un appel à tout un chacun pour soutenir sa cause. Dans la même foulée, il va procéder à une collecte de signatures quelle que soit la décision que la HCC va émettre. Dans tous les cas, ces descentes dans les différentes régions du pays seront probablement mises à profit par le pasteur Mailhol pour exposer son programme. Rappelons qu’il a fait sa déclaration en tant que candidat à la prochaine présidentielle le 11 mars dernier, lors du congrès national de son parti.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ambohibao : Deux blessés lors de  trois cambriolages sanglants

Auparavant, Talatamaty était le théâtre de cambriolage à répétition. Actuellement,  c’est au tour d’Ambohibao  de vivre ce fléau. Le pire est de constater que les malfaiteurs sévissent en groupe pour s’attaquer à plusieurs maisons durant leur passage, comme ils ont fait la nuit du samedi au dimanche dernier soit vers 1 heure 30 du matin. Une bande des trois individus équipésd’armes blanches ont investi  trois domiciles où ils ont réussi à s’emparer d’un ordinateur portable et de bijoux en or. Compte tenu de ces butins, la bande n’aurait pas pu causer d’énorme préjudice. Selon les informations émanant de la gendarmerie qui se charge de l’affaire, le premier domicile qui se trouve à Andranoro était sauvé de justesse, car la bande a été obligée de rebrousser chemin après avoir tenté d’arracher la grille de protection de la porte de la maison. L’acte a été commis vers une heure du matin. Les malfaiteurs se sont repliés après avoir remarqué que le bruit provoqué par leur manœuvre a réveillé les propriétaires qui ont tout de suite allumé le projecteur de la cour. Après Andranoro, la bande s’est déplacée à Morondava où elle a réussi à s’introduire dans le domicile d’un particulier. Pourtant, le propriétaire a tenté de riposter. Ainsi, un accrochage a eu lieu, durant lequel le propriétaire et un bandit ont été blessés à la tête. Malgré tout, les malfaiteurs ont réussi à subtiliser un ordinateur et des boucles d’oreilles en or avant de s’enfuir. Cela s’est passé vers trois  heures. Vers quatre heures, la gendarmerie affirme avoir reçu un appel alertant une autre attaque des bandits au centre ville d’Ambohibao. Puisque le mode opératoire de ces derniers était en de nombreux points semblableà celui de la bande qui était à Andranoro et à Morondava, la gendarmerie estime que cette attaque a été commise par les mêmes individus. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Disadisa vokatry ny krizy : Hamitram-pihavanana ao Vangaindrano  ny Betsileo sy ny  Antesaka

Tsy ilaina akory ny hampijoroana andrim-panjakana manokana mba hisahana ny fampihavanam-pirenena, raha ity fanapahan-kevitra noraisin’ny foko Betsileo sy Antesaka ity no hataon’ny rehetra ohatra. Nahatsapa mantsy ireo Olobe sy Ampanjaka ao amin’ireo foko ireo, fa narisarisa ny fifandraisana teo amin’ny roa tonta, noho ireny zava-niseho nifanesy teto amin’ny firenena ireny, indrindra nanomboka tamin’ny taona 2002. Noho izany, tapaka ny hevitra fa hanatanteraka lanonana fifampihavanana ao an-tampon-tanànan’i Vangaindrano  ireo foko ireo, ny 13 sy 14 jolay izao.. Hiatrehana izany, dia nanao  fivoriam-be tetsy Mahamasina ny fikambanana  Zanaray Miraindriky, izay ivondronan’ny fianakaviam-be Antesaka monina eto Antananarivo, ny sabotsy 30 jona lasa teo. Fivoriana izay natrehan’ny Minisitry ny Kolontsaina sy ny Fampiroboroboana ny Asa tanana sady zanak’i Vangaindrano rahateo, Johasy Eleonore.

Nisy faty olona. Nifamono tokoa ireo foko ireo, na dia nolazaina fa mpiziva aza ka tsy tokony hifanao ratsy mihitsy. Nitranga izany tao Fianarantsoa tamin’ny 2002 ka nahafatesana Antesaka vitsivitsy. Teo ohatra ny Jeneraly Andrianaivo ; izay notifirina teo am-pandrian’ny Hôpitaly tao  Tambohobe. Ny miaramila Serza Merlin, novonoina tamin’ny fomba feno habibiana, satria dia nozerana vato malao ny lohany teo amin’ny toby fiantsonan’ny taksiborisy ao Anjoma. Maro ireo Antesaka no mbola tsy manadino izany tantara ratsy izany.  Noho io antony io, dia nanatona ireo Ampanjaka telo troky lehiben’ny foko Antesaka ireo Olobe avy amin’ny Faritra Betsileo mba hangataka izao fampihavanana izao. Araka ny fandaharam-potoana, dia ny 6 Jolay teo no efa notsenain’ny Antesaka teo amin’ny tetezan’i Menanara ny vatolahy nentin’ireo Betsileo avy any aminy mba hanamarihana io fotoan-dehibe io. Koa satria ny Betsileo no nanao ny dingana voalohany, dia izy ireo no hiantoka ireo omby hanatanterahana ny lanonana rehetra amin’izany, izay voalaza fa mahatratra 40. Tanjona amin’izao fampihavanana izao moa, ny mba hiarahan’ny roa tonta hampandroso ny faritra misy azy avy. Noho izany, ny 14 jolay dia hisy ny famelabelaran-kevitra harahina fikaonan-doha hahatongavana amin’izany fampondrosoana izany.

T.M.

 

Midi Madagasikara1 partages

E-commerce : Madagascar classé parmi les 20 derniers pays dans le monde

Madagascar est vraiment en retard en matière de développement du commerce électronique. « Il est classé parmi les 20 derniers pays dans le monde, selon le rapport de la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement) », a fait savoir Paul Baker, un expert de la CNUCED lors d’une conférence sur l’évaluation de l’état de préparation de la Grande Ile à l’e-commerce hier. La conférence est organisée par le ministère du Commerce avec le comité de Pilotage pour le Développement du Commerce Electronique, la CNUCED et la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.

Feuille de route. Sept nations dans les Pays les Moins Avancés (PMA) ont été déjà évalués depuis 2016. « L’évaluation de cet organisme des Nations Unies aide Madagascar à connaître sa position à ce sujet afin qu’il puisse mieux participer et bénéficier de l’e-commerce », a-t-il poursuivi. Le processus d’évaluation est axé sur sept domaines, dont entre autres, le cadre juridique et réglementaire, les infrastructures et services afférents aux TIC, le système de paiement et la logistique. Une feuille de route sera ensuite établie par toutes les parties prenantes issues du secteur public et du secteur privé après avoir identifié les difficultés liées au développement du commerce électronique dans le pays.

Opportunité. Notons que la loi sur le commerce électronique a été déjà adoptée. « Mais on attend encore son décret d’application. Et même si l’e-commerce est un secteur dynamique, la sécurité du paiement électronique ainsi que le système de sécurisation des transactions pose encore problème. La loi sur la protection et la garantie des consommateurs doit être ainsi renforcée. En outre, il y a une connectivité dans les grandes villes à Madagascar. Cependant, il faut revoir la facilitation de l’accès de la population à la connexion. En fait, l’e-commerce constitue une grande opportunité pour nous sutout pour le développement du commerce intérieur »,  a expliqué Gil Razafintsalama de la CCIA.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

DGI : « Hetraonline », une extension de la télé-déclaration sur d’autres impôts

L’équipe de la DGI a présenté, hier le nouveau service « Hetraonline ».

Les efforts pour améliorer la mobilisation des recettes fiscales se poursuivent au niveau de la Direction générale des Impôts.

Les extrémistes syndicaux poursuivent leur mouvement de grève. Ce qui n’empêche pas pour autant l’administration fiscale de travailler normalement. Mieux, les réformes se poursuivent au sein de la Direction générale des Impôts pour offrir aux contribuables des services de qualité.

Généralisation. La  modernisation se poursuit en effet à la DGI qui vient d’entamer hier la généralisation de la télé-déclaration des impôts et taxes. Dénommée « Hetraonline », la nouvelle plateforme de télé-déclaration permet aux assujettis à l’impôt synthétique (IS), à l’impôt sur les revenus (IR), à l’impôt sur  les revenus salariaux et assimilés (IRSA) et la Taxe sur la Valeur ajoutée (TVA) de procéder à une déclaration en ligne de leurs impôts et taxes. Faut-il, en effet rappeler qu’auparavant seuls les contribuables gérés au niveau de la Direction des grandes Entreprises (DGE), et les Services régionaux des Entreprises (SRE) à Analamanga ont eu la possibilité de faire leurs déclarations d’impôts et taxes en ligne. Parallèlement, depuis 2017, la DGI entame la phase d’expérimentation de la déclaration et de paiement d’Impôt synthétique (IS) via la solution mobile baptisée « HETRAPHONE » dans les deux centres fiscaux pilotes à Antananarivo (IIIe arrondissement et Alasora). Plus précisément, avec l’espace « Hetra-online » les contribuables soumis à l’Impôt synthétique, à l’Impôt sur Revenus pourront accéder à plusieurs services à savoir l’immatriculation (nouveau contribuable),  la déclaration et paiement de l’Impôt sur les Revenus (IR), la Taxe sur la Valeur ajoutée (TVA) et l’impôt sur les revenus salariaux et assimilés (IRSA), la consultation de la situation fiscale et la visualisation de la Carte fiscale.  Une possibilité de télé-déclaration est ainsi offerte au profit de tous les contribuables ayant un accès à une connexion internet.

SAFI. Toujours au chapitre des initiatives pour  faciliter la vie des contribuables, la DGI a également mis en place  le Système d’Administration fiscale intégrée ou SAFI.  Un système qui  va améliorer, à la fois  les relations avec les usagers et ses partenaires stratégiques ainsi que la gestion des opérations fiscales au sein de la DGI. La solution technologique proposée a pour but de faciliter et d’améliorer la conformité aux obligations fiscales à travers la mise en place d’un service de qualité et de proximité à travers un système moderne, facilement accessible et disponible 24h/7j. En tout cas, pour mieux maîtriser le nouveau système, des séances de formation des formateurs responsables et des groupes relais au niveau de chaque direction régionale des impôts se sont tenues les 4 et 5 juillet derniers au DLC Anosy avec près de 261 agents des quatre coins de l’île. Hier, au Carlton, les contribuables ont également eu droit aux mêmes formations et informations. D’autres séances se tiendront également demain et après-demain. En tout cas, c’est la satisfaction générale du côté des contribuables qui vont bénéficier de ce nouveau système de télé-déclaration. « Les nouvelles procédures sont très rapides et ne sont pas contraignantes » a déclaré un contribuable qui se félicite, par ailleurs du fait que même s’il y a encore cette grève, la télé-déclaration lui facilite le travail.  Et les services vont d’autant plus s’améliorer et s’accélérer, puisque la DGI vient de faire l’acquisition d’un nouveau serveur. « On procède actuellement à la migration du système vers ce nouveau serveur et cela provoque un petit ralentissement »  a expliqué le DGI Razafindrakoto  Iouri Garisse, avant de rassurer que passée cette migration, les choses vont nettement s’améliorer.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Partenaire technique et financier : L’Agence de Développement de l’UA créé lundi dernier

L’Union Africaine (UA) a créé son Agence de Développement. C’était lors de la 31e Session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à Nouakchott, en Mauritanie. Le président rwandais Paul Kagame, qui est l’actuel président de l’UA et non moins champion du processus de réformes institutionnelles de l’UA a annoncé la transformation du NEPAD (Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique, en Agence de Développement de l’Union Africaine. Cette agence de développement est créée en tant qu’organe technique de l’Union africaine doté de sa propre identité juridique et de ses propres statuts. Ces statuts seront développés et présentés pour adoption au prochain Sommet de l’UA en janvier 2019, selon la communication officielle.

Objectifs. L’Assemblée a félicité le président sénégalais, Macky Sall, président en exercice du Comité d’orientation des chefs d’État et de gouvernement du NEPAD, pour avoir renforcé la crédibilité du NEPAD, une institution reconnue par la communauté internationale, y compris  par le G20 et par le G7. Les réformes en cours à l’UA sont une affirmation par les États membres de leur engagement envers l’Agence du NEPAD en tant qu’instrument de l’UA établi pour appuyer les pays et les organismes régionaux dans la mise en œuvre de la vision du développement du continent – telle qu’articulée dans les sept aspirations et les 20 objectifs de l’Agenda 2063. « Un aspect essentiel des réformes en cours consiste à rationaliser et à améliorer l’efficacité et l’efficience dans la mise en œuvre des décisions, politiques et programmes de l’UA à travers tous ses organes et institutions. En ce sens, comme l’Agence du NEPAD est l’agence de mise en œuvre technique de l’UA, une recommandation spécifique du rapport Kagame consiste à la transformer en Agence de Développement de l’UA. Nous sommes enthousiasmés par cette transformation, qui permettra de déployer encore plus efficacement nos programmes au service du développement de notre continent », a déclaré Ibrahim Assane Mayaki, secrétaire exécutif de l’Agence du NEPAD.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Troubles à Vontovorona : tension entre étudiants et forces de l’ordre

Les étudiants de l’École Supérieure Polytechnique Antananarivo ont décidé de faire une grève depuis lundi. Les forces de l’ordre ont été sur place pour gérer la situation.
Comme chaque grève des étudiants, les forces de l’ordre sont toujours présentes pour contenir leur manifestation. Les gaz lacrymogènes ont également parlé pour maitriser la manifestation estudiantine. Ces étudiants ne veulent qu’une chose, pourvoir faire leur mémoire. En effet, le nombre d’étudiants qui peut soutenir chaque année est réduit à 4, car l’État ne peut plus financer des indemnités d’encadrement. La manifestation a encore continué hier. Les forces de l’ordre ont lancé des gaz lacrymogènes tandis que les étudiants ont répondu avec des jets de pierre. Bilan : 5 étudiants ont été arêtes, 2 sont blessés.
Madaplus.info0 partages

OTIV Boeny: Les clients réclament leur argent.

Les membres de l’OTIV (Ombona Tahiry Ifampisamborana Vola : épargne mutuelle) sont décidés à réclamer l’argent qu’ils ont perdu deux ans passés au sein de cette Épargne mutuelle.
Cette prochaine revendication se fera vendredi prochain 13 juillet devant la préfecture et de l’Hôtel de Ville. Ces membres vont se munir des banderoles et ils vont également faire retentir leurs marmites. Ils pensent qu’avec cette manifestation, les autorités vont pouvoir prendre au sérieux leur problème. D’après leurs dires, ils en ont plus qu’assez de la prétention du gouvernement à résoudre ce problème. Alors que jusqu’à maintenant même un (1) Ariary n’a été remboursé dans leurs comptes.
News Mada0 partages

Consensus syndical

Le parfum de la présidentielle se fait de plus en plus insistant. A part quelques réticents insignifiants qui ont encore des idées abracadabrantes derrière la tête, les politiques, la société civile, la population mettent maintenant dans leur ligne de mire le scrutin présidentiel.

Désormais, la bataille politique inachevée sur le parvis de l’hôtel de ville fera certainement rage dans les urnes. La déchéance du président de la République au sens propre tant réclamée et attendue n’a pas eu l’effet escompté. La Haute cour constitutionnelle en a décidé autrement. Et visiblement, les opposants n’en font plus toute une histoire en se focalisant sérieusement sur les élections.

Côté préparatif, la Ceni met déjà la main à la pâte et sensibilise dans ce sens les lecteurs et les citoyens à accomplir leur devoir envers la nation. Par rapport à la présidentielle de 2013, celle de 2018 est exceptionnel du fait que le ni…ni tant souhaité par le HVM fait maintenant place à un processus inclusif.

Après quatre années de croix et de bannière, il n’y a rien de mieux que de se rendre aux urnes pour changer d’une manière démocratique et aux yeux du monde entier le cours de l’histoire. Sauf que pour le moment, le mouvement syndical joue le contraste. Apparemment, cette bataille- là est loin de sa fin et risque fort de gagner en ampleur.

En fait, les syndicats qui avec conviction, ont rejoint la manifestation politique sur la place du 13 mai, se sentent lésés et laissés-pour-compte. Car par rapport aux revendications politiques, les revendications  syndicales sont snobées  par le régime. Et pour les syndicats, leurs requêtes ne doivent pas être conditionnées par un consensus.

JR.

 

News Mada0 partages

NATOA et RICHIANNY: pour l’innovation du 3e art

Pour se démarquer des autres artistes, certains jeunes peintres contemporains essaient de trouver des styles innovants en diversifiant les médiums utilisés. Et le résultat est surprenant. Tel est le cas de Natoa Rasolonjatovo et Richianny qui ont décidé d’exposer du 16 au 21 juillet au Cercle germano- malgache (Analakely).

Si Natoa Rasolonjatovo n’est plus à présenter, son ami Richianny est encore novice dans le monde du 3e art et pourtant, elle a du talent à revendre. Richianny estun pyrographe, c’est-à-dire que son art se situe entre la peinture et la sculpture. En fait, elle utilise la technique de brûlure. «En voyant ses œuvres, nous avons tout de suite eu l’idée d’organiser cette exposition intitulée «Roa Mifangaro», a expliqué Natoa Rasolonjatovo.

Peindre sur d’autres médiums

Pour cette exposition, leur objectif est d’abord de démontrer aux passionnés de cet art qu’il existe d’autres supports pour s’exprimer. «La plupart des peintres se referment sur la toile et pourtant, nous pouvons même utiliser les objets quotidiens. Ces derniers deviendront par la suite des objets d’art uniques et originaux», a-t-il ajouté. Les deux peintres travaillent sur deux médiums différents, à savoir la vitre pour Natoa Rasolonjatovo et le contre-plaqué pour Richianny. Durant cette exposition, ils  présenteront une douzaine d’œuvres.

Natoa se lance aux portraits

Par rapport à ses précédentes œuvres, Natoa Rasolonjatovo présentera un nouveau style durant l’exposition. «Si le public est habitué à voir des paysages, la colline de Manjakamiadana…, cette fois-ci, j’ai choisi de me tourner vers les portraits, pour révéler les différents visages des Malgaches», a-t-il ajouté.

Pour réaliser un tableau, Natoa Rasolonjatovo, âgé de 21 ans, doit commencer par les détails et finir avec le fond, ce qui exige une maîtrise parfaite du dessin et de la peinture.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Athlétisme-Mondiaux: Vatomanga dans un meeting très relevé

Que retiendra-t-on de la participation de Rija Vatomanga Gardiner au championnat du monde junior ? La réponse sera connue ce jour sur la piste de Tampere, en Finlande.

Seul représentant malgache de la grand-messe de l’athlétisme U20, le pensionnaire du club Aix Athletic Provence s’alignera sur le 400 m masculin dans le couloir numéro trois de la 5e course éliminatoire. Il aura fort à faire face à six autres coureurs venus de différents pays dont le fer de lance américain de l’épreuve, Howard Fields, avec un temps de canon de 45’’50, réalisé cette année.

Ce dernier est le seul à courir sous les 46’’ de la troupe tandis que Rija Vatomanga Gardiner et trois autres forment un contingent d’athlètes, auteurs des 47’’ et quelques poussières.

Un écart de performance que le Malgache tentera de rattraper pour ses premières foulées sur la piste des Mondiaux. En pleine progression cette saison,  il a réalisé ses meilleurs performances de sa jeune carrière (47’’60). Le spécialiste du tour de piste a du talent à revendre.

En tout cas, avec la fusée américaine à son côté droit, au couloir numéro quatre, rien de mieux pour exploiter à fond sa vitesse.

Naisa

News Mada0 partages

Fiderana sy tso-drano: bénédiction, foi et partage

Fidèle à son rendez-vous annuel, «Fiderana sy Tso-drano» convie Joseph D’Af et le bishop Lalaina Andriamisolo, ce samedi, au Centre By-pass Alasora (CBA), pour partager l’espoir et la foi.

A l’initiative du Foyer chrétien international, «Fiderana sy Tso-drano» poursuit son petit bonhomme de chemin, jalonné de croisades d’évangélisation. «Il n’y aura ni étiquette ni nom d’église. Ce sera juste un vrai moment de partage, de communion et de convivialité», a fait savoir le bishop Lalaina Andriamisolo, avant d’enchaîner, «En vue des examens nationaux, c’est de tout cœur et dans la joie que nous donnerons au public estudiantin le traditionnel  tso-drano».

Joseph D’Af, un jeune chanteur originaire de la partie septentrionale de la Grande île, a su s’imposer, en quelques années seulement, comme l’un des talents émergents de la scène évangélique malgache. Cette année a vu éclore son nouvel album audio fraîchement intitulé «Mirehitra indray ny afo», qui a été accompagné d’une tournée promotionnelle marathon aussi bien au pays que dans les îles sœurs et même dans l’Hexagone.  Il ne manquera pas de retrouver ses inconditionnels de la capitale lors de cet évènement unique en son genre.

Un répertoire riche et fort de plusieurs dizaines de chansons sera aligné lors de ce spectacle entièrement gratuit, à l’image de «Rahoviana», «Mahatoky», «Mitsangana» et «Tsy anaram-piangonana». D’ autres artistes vont également apporter leur lot de diversités pour un concert d’adoration et de louange durant trois heures.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Recueil: Ny Iraka dévoile «Vanja milevina»

Ny Iraka Rambolamanana va publier son 6e ouvrage fraîchement intitulé «Vanja milevina», ce 25 juillet, au Cemdlac Analakely, lequel sera accompagné d’un récital de poèmes.

«Nous avons tous des opinions, des sentiments et des faits à exprimer, mais ce n’est pas suffisant.  Guidé par la conscience de mon devoir envers la société, l’église et la Nation,  j’ai tout particulièrement choisi Ny Iraka Rambolamanana comme nom de plume. Dans ce dessein, je me porte garant de cette mission qui m’a été confiée pour véhiculer un message à travers la poésie», argumente le poète.

Résolument en langue malgache, cet ouvrage de 100 pages se trouve donc dans la lignée des précédents «Vato nafenin’ahitra», sorti cette année, Soa Mahamanina en 2016, Hiaka Miritsoka en 2009, Salamanga en 2003 et Tanan-dava en 2001.

Né à Ambatomanoina-Anjozorobe en 1980, à la fois journaliste et écrivain, Ny Iraka, de son vrai nom, Jean-Chrysostophe Rambolamanana,  voue une passion immuable pour l’écrit et la lecture depuis son jeune âge. Pour cette présentation, le poète a minutieusement choisi 36 poèmes issus de ce livre, à réciter le temps d’un après-midi, avec ses frères d’armes, en l’occurrence, Ritsoka Balisama, Rojo Randrianofy, Zara Ainga, Nofy Andrianjaka et Manitra Mampandriniaina.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Grève à Vontovorona: des blessés dans les rangs des étudiants et de l’Emmoreg

Les échauffourées ont de nouveau éclaté entre les étudiants des polytechniciens de Vontovorona et l’Emmoreg hier pendant six heures d’affilée.

Même s’ils comptent dans leur rang plusieurs blessés à l’issue de l’intervention musclée de l’Emmoreg mardi dernier, les étudiants de Vontovorona sont déterminés  à continuer leur mouvement. Hier vers 9h, ils sont de nouveau sortis de l’enceinte de l’établissement et ont érigé un barrage à l’entrée du campus  en y brûlant des pneus. Postés sur les lieux pour empêcher un tel débordement,  sans attendre, les éléments de l’Emmoreg  les ont dispersés à coups de gaz lacrymogène. De leur coté, les étudiants ont riposté avec des jets de pierres.

L’affrontement s’est soldé par des blessures, aussi bien dans les rangs des grévistes que ceux de l’Emmoreg. «Tabassés par les éléments des forces de l’ordre, trois étudiants ont été blessés», a informé le président de l’association pédagogique des étudiants, Anjaratiana Arnauld Randriamampihavana.

D’autres sources annoncent qu’ils ont été cinq à être touchés, dont deux grièvement blessés, ce qui n’a guère empêché les grévistes de riposter tout au long de la manifestation, qui n’a pris fin que vers 15h. La dizaine de coups de gaz lacrymogènes, qui ont été lancés sur les étudiants, ont également atteint les riverains du campus de Vontovorona, dont un enfant qui été asphyxié.

Retour à l’ancien système d’encadrement

Malgré l’ampleur de l’affrontement, les étudiants ne s’apprêtent pas à céder. Ils ont annoncé, via le président de l’association  pédagogique de poursuivre encore leur mouvement ce jour et ce jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause.

A titre de rappel, ils revendiquent, entre autres, la reprise de l’ancien système d’encadrement en matière de préparation de mémoire de fin d’études. Mais encore, ils exigent aucune limite quant au nombre d’étudiants qu’un enseignant peut encadrer en une année. Les manifestants revendiquent à ce que les changements y afférents soient adoptés officiellement via un arrêté ministériel. La grève prendra fin lorsque cette requête sera satisfaite.

A les entendre, on peut s’attendre encore une fois à une violente manifestation ce jour à Vontovorona.

            Fahranarison

News Mada0 partages

Chronique: les enfants difficiles en période de difficultés

Les enfants dits difficiles comme beaucoup d’autres catégories d’individus risquent d’être les oubliés des promesses à l’occasion de cette campagne électorale. Les vilains mômes n’ont pourtant pas toujours tort. Sous d’autres cieux voici quelques décennies les «affreux jojos» qu’ils étaient alertaient le voisinage par d’intolérables cris «bourreaux d’enfants», résultat aujourd’hui on alerte les enfants battus en les incitant à dénoncer toute maltraitance en faisant appel à un numéro gratuit pour qu’on leur vienne en aide.

Dans le pays ici, la police des mœurs et de protection des mineurs, organe chargé de venir en aide aux mineurs comme l’indique cette dénomination, avoue disposer de peu de moyens à cet effet. Il faut reconnaître que dans le climat de pauvreté et face aux tentations qu’exerce la vitrine de modernité, nombre d’enfants vivent une crise d’ado aggravée par un sentiment de frustration. Souvent de leur côté les parents las de leur impuissance, excédés par la pression qu’exercent les enfants, s’abritent derrière une attitude brutale et répondent par des violences inconsidérées d’ordre moral ou physique. Un climat d’incompréhension s’établit. Que peuvent faire des enfants incompris dans un environnement sans solution. La pauvreté n’est évidemment pas l’unique cause des relations hostiles entre parents et enfants, mais elle y participe pour beaucoup.

La police des mœurs et de la protection des mineurs est bien mal outillée pour répondre à la situation, elle se contente d’enregistrer et d’aligner des chiffres, tel celui qui totalise le nombre des mineurs ayant fait une fugue. Quelques centaines enregistrées durant le premier semestre 2018. Ça fait beaucoup mais ça ne représente qu’une goutte d’eau face à l’océan de misère que constitue le paysage social. Que de cas de fugue en effet que ne déclarent pas les parents, pire il est même des familles où ce sont les parents qui incitent les enfants à fuguer comme si la fugue pouvait leur offrir la chance d’une solution pour fuir le sort de miséreux. Si un bon nombre de fugueuses et fugueurs recherchés par leur famille reviennent au bercail au terme de quelques jours d’errance, nombreux s’enracinent dans la dérive qui ne laissent d’horizon aux filles qu’à «faire la pute» et aux garçons qu’à faire leur apprentissage dans la petite délinquance voire s’ils en ont le calibre dans le grand banditisme. Des voyous et des bandits il y en aura toujours, mais le terreau serait moins fertile s’il régnait moins de misère. Pour détourner de cette tendance le bon choix que chacun et la majorité feront lors des élections en s’interdisant d’élire des voyous.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Gouvernement Général

Par décret en date du 22 janvier 1918, rendu sur la proposition du ministre des colonies :

M. Merlin (Martial-Henry), Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, a été nommé Gouverneur Général de l’Afrique Occidentale française, en remplacement de M. Van Vollenhoven, relevé de ses fonctions sur sa demande et placé dans la position de disponibilité.

Par décret en date du 22 janvier 1918, rendu sur la proposition du ministre des colonies :

M. Garbit (Hubert-Auguste), précédemment délégué dans les fonctions de Gouverneur Général de Madagascar, a été nommé Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, en remplacement de M. Merlin, nommé Gouverneur Général de l’Afrique Occidentale française.

M. Garbit, Gouverneur Général de Madagascar, a été placé dans la position de disponibilité sans traitement et maintenu sous les drapeaux.

Par décret en date du 22 janvier 1918, rendu sur la proposition du ministre des colonies :

M. Schrameck (Abraham), préfet en disponibilité, est délégué dans les fonctions de Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, en remplacement de M. Garbit, placé, sur sa demande, dans la position de disponibilité.

Journal officiel de Madagascar et Dépendances

Le « Sydney »

Une personne digne de foi nous assure que le Sydney, porteur de notre courrier de France, ayant à son bord le Gouverneur Général Schrameck, sera à Tamatave le 17 juillet. Peut-être même avant.

Acceptons-en l’augure.

Nouvelles maritimes

De L’Action :

Le Bankoku-Maru, dont nous n’avions plus de nouvelles depuis plusieurs jours, s’est échoué volontairement, dimanche, à Zanzibar, un incendie s’étant déclaré dans une cale à marchandises.

Environs 400 soldats malgaches et 140 soldats européens, qui voyageaient sur le pont, ont été débarqués, puis rembarqués dès que le feu a été maîtrisé.

On ignore l’importance du sinistre.

Des essais sont faits pour renflouer le bateau. Si l’on réussit, le Bankoku-Maru arrivera à Majunga avec un retard plus ou moins important. Dans la négative, le Bagdad, au lieu de retourner à Durban, ira chercher le courrier et les colis postaux à Zanzibar, et l’on fera le transbordement successif pour Madagascar des marchandises qui ont échappé à l’incendie.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: mandoza aiza ny fanaovana ny fifidianana araky ny fanapahana

Mizara roa ny hevitra. Ao ny fanjakana izay mandroso hatrany mikasika ny fanomanana ny fifidianana Filohan’ny Repoblika sy ireo efa miomana ho amin’izany. Eo andaniny kosa ireo tsy mbola resy lahatra amin’ny hanaovana ny fifidianana amin’ny fotoana maimaika, araka ny heviny. Karazan-doza maro no mitatao hoy izy ireo. Tsy lavina fa mety hitranga ihany izany noho ny tsy fahampian’ny fitsipika mifehy ny fifaninanana. Antony mety tsy aneken’ny rehetra ny voka-pifidianana havoaka.

Na izany aza tsy tokony hiseho izay tranga izay raha miezaka amin’ny fametrahana lamina tsy maintsy hajain’ny rehetra ny tompon’andraikitra. Tsy tokony havela mandalo amin’izao ny vintana ahafahana manova famindra eo amin’ny fikirakirana sy fitantanana ny raharaham-pirenena. Tsy misy hery matanjaka irery raha araky ny fandehan-draharaha izao, tsy misy hery afaka manao barofo. Ity angamba ny fifidianana voalohany izay itovitovian’ny mpifaninana vintana. Na eo aza ny fahasamihafana mikasika ny vatsy enti-miady izay mety ho antoka manan-kery lehibe ho an’ny fahombiazana. Tsy hita ho resahana firy ny momba an’izay. Tsy misy fetra ny enti-manana ary tsy misy afa-tsy ny jadona ny fomba fitrandrahana ny tena marina mikasika ny loharanom-bola famatsiana ny fampielezan-kevitra. Lainga daholo ny filazana fahamarinana momba izany ka samy mangina avokoa manodidina ny resa-bola.

Ny maresaka rehefa namoaka ny fe-potoana fanaovana fandresen-dahatra ny fitondrana dia momba ny fanaovana fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana izay. Voalohany dia mbola tsy misy mpifaninana ofisialy ankehitriny na efa misy aza ireo nanambara ampahibemaso ny fikasany hilatsaka ho fidiana. Tsy azo lazaina manao fandresen-dahatra izay manao izay afany amin’ny fomba samihafa mikasika ny tetika kasainy ampiharina ho fampandrosoana ny firenena. Karazan’ny dokam-barotra momba izany fitaovana izany no ataony ary na azo heverina ho fomba ankolaka ihany aza izany, tsy mbola nisy nanota mivantana tamin’ny fiantsoana hoe «fidio ny tenako».

Ny filoha amperin’asa moa dia manararaotra ny mbola maha eo azy amin’ny fampiasana fahefana sy fitaovam-panjakana ka tsy mamela mahazo raha vao iny misy irika kely ahafahany mandoka tena sy mampivoitra ny kely vita. Noho izany, rariny dia rariny raha toa 90 andro mialoha ny fikatrohana dia tsy maintsy manendaka ny tenany avy eo amin’io toerana misy azy io izy raha toa sahy mifanandrina amin’ireo mpifaninana izay heverina ho maro dia maro.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: délit de sale gueule ou présomption d’avoir la tête d’une bonne poire

Entre la Gare Routière Route-digue et le Boulevard de l’Europe du côté d’Ankasina, (environ 3 kilomètres) il faut vraiment manquer de bol ou avoir une sale gueule pour se faire arrêter trois fois pour subir des contrôles. Contrôle c’est du reste vite dit, les flics se contentent de dévisager le conducteur pour lui dire avec un sourire convenu la chance qu’il a d’avoir une bonne tête, celle d’une personne bien nourrie. Face à l’incompréhension à propos du sous-entendu pourtant bien appuyé, alors ils procèdent au contrôle des papiers et posent des questions désobligeantes comme si ils se souciaient de détecter des indices de culpabilité  chez un tel mauvais coucheur.

News Mada0 partages

EPS: les épreuves sous haute sécurité

Les épreuves d’Education physique et sportive (EPS) pour les examens du BEPC et du Baccalauréat ont débuté depuis quelques jours dans bon nombre de Circonscriptions scolaires (Cisco) à travers le pays. Celles d’Antsohihy et d’Ambositra ont par exemple mené les épreuves y afférentes hier. Lesquelles ont été quadrillées par les éléments des forces de l’ordre dans quelques centres d’examens, en vue d’éviter toute éventuelle déstabilisation des enseignants grévistes.  Une initiative louée par les parents d’élèves, qui s’inquiètent sur l’avenir de cette année scolaire et par ricochet, celui de leurs enfants.

Dans ces Cisco, des enseignants issus des écoles privées et du ministère de la Jeunesse et des sports apportent leur soutien à la réalisation de ces épreuves.

Fahranarison

News Mada0 partages

Atsimo-Atsinanana: renforcement de la solidarité tribale à Vangaindrano

Pari tenu pour le comité d’organisation de la manifestation socioculturelle «fizivana», destinée à renforcer les liens de solidarité ancestrale, unissant les tribus antesaka et betsileo dans la province de Fianarantsoa. Le décor est planté depuis quelques jours dans la ville de Vangaindrano, prévue accueillir cette cérémonie anticipant une réconciliation grandeur nature à échelle réduite.

Précédée de moult rites traditionnels à valeurs culturelles significatives, la présentation au public de la pierre prévue être érigée devant l’Hôtel de ville de Vangaindrano, pour marquer la redynamisation des liens fraternels entre les tribus antesaka et betsileo, n’attend que le 13 juillet, jour d’inauguration officielle. Ce bloc de granit acheminé d’Isandra, dans la région betsileo, marquera encore une fois l’union sacrée rééditée entre les deux peuples, selon les explications du responsable du planning auprès des Ampanjaka du Grand sud-est, Dorian Ravoahangy, joint au téléphone hier.

Un programme riche en évènements

Outre les différentes notabilités des tribus concernées, des Ampanjaka des zones périphériques sont déjà présents à Vangaindrano, avant l’accueil officiel des participants qui débutera le 12 de ce mois. Les organisateurs ont d’ailleurs choisi d’appeler tous les citoyens à venir honorer la manifestation, sans avoir lancé des invitations spécifiques, pour illustrer cet embryon de réconciliation nationale initiée localement. Le programme annonce des séances de débats sur le développement après la pose de la première pierre d’une maison commune des tribus antesaka et betsileo suivant la cérémonie d’inauguration de la stèle commémorative devant l’Hôtel de ville de Vangaindrano.

Manou

News Mada0 partages

SAMBAVA: manifestations contre les délestages

Situation explosive à Sambava suite aux problèmes de délestages permanents. Des dispositions de sécurité sont mises en place actuellement pour parer à toute éventualité.

La série de délestages, qu’elle a vécue depuis des mois, a fini par faire craquer la population de Sambava. Une manifestation a été organisée pour dénoncer les défaillances de la Jirama locale qui n’a pu honorer convenablement ses prestations depuis des mois. L’explication du chef d’agence de la Jirama sur les pannes de plusieurs groupes électrogènes, loués à des prestataires privés et qui devront être opérationnels lundi, ne satisfait plus le public et il a été obligé d’avouer que ses services n’arrivent plus à couvrir que les 29% des besoins actuellement.

Anticipant d’éventuelles bavures des manifestants, les autorités ont décidé de sécuriser les sites stratéghiques de la ville depuis quelques jours.

Manou

Ino Vaovao0 partages

AMBATO BOENY SY MAROVOAY : Miaramila iray mitantara ny habibiana sy ody maherin’ireo dahalo

Araka ny notantarain’ny miaramila iray izay namita iraka tany an-toerana dia tsy mety maty ireo dahalo na dia voatifitra aza. “Raha mbola vy ihany no miditra amin’ny tenany dia tsy mety maty mihitsy izy ireo”, hoy hatrany izy. Efa ‘chargeur’ iray no lany araka ny fanazavany nefa dia mbola mitsangana ihany ilay dahalo.

Tsy mampino, hoy izy ary misy mihevitra fa kanosa izahay, saingy mafy ny atrehina rehefa manara-dia omby, indrindra rehefa sendra tranga tahaka izao. Tamin’iny faritra Sitampika iny moa no niasan’ity miaramila ity. Manana fitaovam-piadiana mitovy amin’ny an’izy ireo ihany koa ireo dahalo indraindray, hoy hatrany ny fanazavany, dia kalachnickov sy mas 36. Ankehitriny, hoy izy, ireo dahalo dia mandeha andiany am-polony maro rehefa manafika tanàna. 

Tsy vitan’ny mangalatra izy ireo fa mbola mandoro tanàna ihany koa ary misy ny maka takalon’aina amin’ireo vahoaka, tsy mifidy fa hatramin’ny zaza amam-behivavy.  Tranga anisany nampivarahontsana ahy, hoy izy tamin’iny faritra Sitampika iny hatrany dia raim-pianakaviana iray izay lehiben’ny dina teo aloha no novonoin’ny dahalo ary norasarasainy, tahaka ireny mandrasa hena ireny. Avy eo dia notereny ny havany hihinana ny nofony. 

Nambarany ihany koa fa misy tranga hafahafa miha mahazo vahana ankehitriny. Ankoatry ny asan-dahalo mahazatra sy fahita hatramin’izay dia lasa mifanafika ny samy tanàna kely. Mihalany tamingana ny omby noho ny asan-dahalo, hany ka tsy misy intsony hatramin’ny hampiasaina any an-tsaha. Matetika dia fantatr’ireo olona ao an-tanàna ireo olona tonga mandrava azy ireo, saingy rehefa tsy sahiny iny dia tanàna hafa indray no ravainy, angalarany omby.  Mampisy lonilony eo amin’ny fiarahamonina io tranga io, hoy hatrany izy, ary atahorana ny fivoarany ho amin’ny tranga hafa. 

Na izany aza dia mbola ilaina sy atokisan’ireo mponina hatrany ny fisian’ny miaramila manao DAS, na détachement autonome de sécurité. Mbola mangataka hatrany izy ireo saingy amin’izany dia ny mponina no miantoka ny filan’izy ireo, amin’ny sakafo sy ny fatoriana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA FAKANA AN-KERINY : Tsy matoky ny mpitandro filaminana ireo teratany karana

Matahotra mafy izy ireo ny amin’ny mety ho tohin’ny raharaha ka dia aleony mifampiraharaha amin’ireo olon-dratsy satria rehefa tonga eny am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny fitarainana dia tsy ahitan-bokany mihitsy. Na efa fantatr’izy ireo ary izany fa mihatra aman’aina. 

Tsy vao izao anefa no ahitana tranga tahaka izao fa efa mateti-piseho saingy tsy misy fandraisana andraikitra mihitsy ny mahakasika izany. Vokatr’izany rehetra izany dia maro amin’ireo mpandraharaha karana no tsy sahy mampiasa ny volany eto Madagasikara noho ny tsy fandriampahalemana izay mirongatra eto amintsika. Hatramin’izao dia mbola manaraka ny fitsaboana manokana azy i Moustafa Hiridjee taorian’ny famotsoran’ireo jiolahy azy.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MAEVATANANA : Ramatoa mipetra-drery notafihan’ ny jiolahy tao an-tranony

Ny sabotsy 7 jolay lasa teo dia tokantrano iray tao Ambalanjanakomby no lasibatry ny fanafihan-jiolahy. Olon-dratsy miisa 7 no tonga nanafika ity ramatoa ity, araka ny loharanom-baovao vaoray avy any an-toerana. Nirongo fitaovam-piadiana sy zava-maranitra ireto farany entiny anaovany ny asa ratsiny. 

Rehefa tafiditra tao an-trano izy ireo dia nanambana tamin’ny antsy ilay ramatoa sy nandrahona mafy azy mba hamoaka ny vola sy izay zavatra sarobidy ao aminy. Tsy nety kanefa ity farany ka nikotaba mafy ary niantso vonjy. Nisy nahare ny antso vonjy nataony, ka ny manodidina teo akaiky ihany no nampandre ny mpitandro filaminana. Ora vitsy taty aoriana dia nigadona tao an-toerana ireo polisy. Avy hatrany dia nanao fisafoana ny tao an-trano sy ny manodidina rehetra izy ireo saingy efa tafaporitsaka ireo olon-dratsy raha nahare ny fahatongavan’ireo mpitandro filaminana.

Nandritra ity fanafihana ity dia tsy nisy ny aina nafoy saingy ilay ramatoa kosa dia naratra vokatry ny daroka nahazo azy ary efa nahazo ny fitsaboana  azy tao amin’ny hopitaly iray tao an-toerana. Efa misokatra ny fanadihadiana ary efa an-dalam- pikarohana ireo olon-dratsy ny mpitandro filaminana ankehitriny. Ahiana ho olona avy ao an-tanàna ihany no nahavita nanao izao asa ratsy izao araka ny feo mandeha eo amin’ny manodidina.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

BELO - TSIRIBIHINA : Mitohy ny tolon’ny SEMPAMA, mitaky ny fialan’ny Dren Menabe sy ny sefo Cisco Moro...

Efa ho iray volana mahery izao izy ireo no tsy nanohy ny asany intsony ary nanamafy fa ho- hatevenina izany raha toa ka tsy mahafa-po ny valiny andrasana ankehitriny. Manoloana ny faneriterena ireo mpampianatra hiverina amin’ny asany nanomboka amin’ity herinandro ity dia vao mainka nampirehitra ny hatezeran’izy ireo izany ka tonga hatramin’ny fitakiana ny fialan’ny Dren Menabe sy ny Sefo cisco indray. 

Filaharambe namakivaky ny tanàna no nanatanterahana izany, omaly maraina ary nivandravandra  tamin’ny sora-baventy  ireo fangatahana maro samihafa.  Manaporofo ny zava-nitranga fa mbola ho sarotra hahodina ireto mpampianatra ireto raha tsy mahazo izay fitakiana nokatsahiny izay. Milaza moa ireto farany fa tsy hanohy ny fampianarana intsony mihitsy aloha na dia efa manakaiky aza ireo datim-panadinana napetraka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MAHITSY : Tsy maintsy manome herinaratra ampiasain’ny vahoaka ny tozzi energy

Vao herinandro vitsivitsy no notokanana ny tetezana vita amin’ny vy mampitohy ny sisin-drano roa eo Farahantsana.  50km avy eo dia mipaka any Arivonimamo ny lalana. Velona ahiahy ny mponina sao hisy ny fakana an-keriny ny tanin’izy ireo, satria efa malaza fa naka an-keriny tanin’ olona tany amin’ny faritra Ihorombe ny tozzi Green. 

Nidina tany an-toerana ny MDE na Madagascar Developpement Ethique, noho ny fiantsoan’ireo mponina. Tamin’izany no nahitana fa hatreto aloha dia mbola tsy misy tetikasa hafa afa-tsy io fanaovana tohodrano io ihany eo Farahantsana, ataon’ny tozzi energy. Voalaza ihany koa fa tafiditra ao anatin’ny bokin’andraikitr’izy ireo ny tsy maintsy hanomezana herinaratra ny mponina manodidina. 

Ny ankamaroan’ny herinaratra vokatra kosa dia ampidirina amin’ny zone interconnecté  Antananarivo, izay mamatsy an’Antananarivo sy ny manodidina hatrany Antsirabe. Fambolena sy fiompiana no tena ifotoran’ny mponina any an-toerana. Midika izany fa tena ilain’izy ireo io reniranon’Ikopa izay mandalo eo io. Voalaza koa moa fa hisy ny fitazonana ny rano mba ahafahana mampandeha mandavan-taona ny tohodrano, ahafahany mamokatra herinaratra. Ny tsy fantatra kosa dia ny fahafahan’ny mponina mampiasa ny renirano izay hotazomina amin’ny fanondrahana ny voliny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

NOSY NOBODOIN’NY FRANTSAY : Nametraka fitoriana teny amin’ny Hcc i Pastora Mailhol

Fitsinjovana sy fanarenana hiadanan’ny vahoaka Malagasy sy ny taranaka fara aman-dimby no tanjona tratrarina amin’izany. Marihina fa isany Kandida amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy izao ity farany ary nanambara fa tsy ijerena anarana antoko na fiavina ny ady atao amin’ny fahantrana eto amintsika. 

Fantatra moa fa efa nisy ny fifanatonana teo amin’ ny Gffm sy ireo fikambanana nitaky ny Nosy Malagasy ka hisy ny fifanomezan-tanana ataon’ izy ireo amin’izany mba ho tombontsoan’ ny taranaka any aoriana. Manao antso avo amin’ ny vahoaka rehetra manerana ny Nosy koa ny Pasitera Mailhol mba hiara-hientana ka hitaky ireo Nosy Malagasy ireo hiala eo ambany vahoan’ ny Frantsa. 

Tokony hisy araka izany ny fanontaniana ny hevitry ny vahoaka Malagasy amin’ ny alalan’ ny Fitsapan-kevi-bahoaka raha eken’ ny Malagasy ny hitakiana ireo taniny mba hiverina ho fananantsika madiodio. Toa zary badoina sy ankalazaina hatrany fa mahantra ny Firenena malagasy kanefa ny harena an-kibon’ ny tany ao anatin’ ireo Nosy malagasy bodon’ ny Frantsay.  

Raha ny fikarohana nataon’ireo manam-pahaizana momba ireo harena an-kibon’ ny tany ao anatin’ ireo nosy efatra, Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India ary Eropa, dia efa  ampy hampandrosoana an’ i Madagasikara. Tafiditra ao anatin’ ny fandaharan’ asan’ ny Pasitera Mailhol moa ny fametrahana laharam-pahamehana ny hamerenana ireo Nosy Malagasy ireo amin’ i Madagasikara.  Tantara mitohy hatreto ny fiandrasana ny valin’ity fitakiana ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FOFONA MENAKA MAIMBO AO TOAMASINA : Tsy misy hita ireo mpiaro ny tontolo iainana

Fofona izay lasa miteraka tsy fahasalamana ho an’ireo olona marefo ara-batana. Tao anatin’ny volana maro izay, dia moana sy marenina ireo tompon’andraiki-panjakana ao Toamasina. Tsy nisy fandraisan’andraikitra. Tsy re feo ihany koa ireo mpiaro ny tontolo iainana. Samy mahalala anefa fa orinasa iray ao Toamasina izay mpanamboatra menaka no ivoahan’io fofona maimbo sy manempotra miparitaka manerana ny faritra maro ao Toamasina io. Ankoatra ny fofona maimbo avoakany, dia efa fantatra hatramin’ny ela fa manary ny fakony ao amin’ny reniranon’i Pangalana io orinasa io.

Gina tsy nahenoam-peo ny teo anivon’ny sampandraharaham-paritra Atsinanana misahana ny tontolo iainana. Ny alatsinainy 9 jolay lasa teo vao mody nikoropaka namoaka fanambaràna fa hanao fitsirihana ara-tontolo iainana any amin’ilay orinasa. Tao anatin’ny pejy facebook Dreef Atsinanana no nanaovan’izy ireo izany fanambaràna izany. Fanambaràna izay tsy naharesy lahatra ny mponina tao Toamasina, satria miendrika mpijoko voajoko. 

Efa nambara mialoha mantsy ny daty sy ny toerana anaovana ny fitsirihana. Tsy adala akory ilay orinasa, tsy mihantsy fa efa niomana aloha, hoy ny fanehoan-kevitra. Ny alatsinainy 9 jolay tamin’ny 3 ora tolakandro no voalaza fa nanaovana ny fitsirihana. Ny alin’io alatsinainy io anefa dia mbola heno hatrany ilay fofona maimbo. Izany hoe, tsy nisy akory ny fanakatonana vonjimaika an’ilay orinasa.

Ino Vaovao  

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA « ANDRAKAKA » ANTSIRANANA : Mitady hanao amboletra i Mahazoasy Freddie

Araka ny loharanom-baovao voaray, dia miezaka  mafy ny ekipan’i Mahazoasy Freddie any an-toerana ny amin’ny tokony hanatanterahana izany tetikasa izany any amin’ny faritra «  Cap Diego  ». Manao izay vitany ihany koa ity filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena ity mba handresena lahatra ny minisitra mpiahy ary tsy mitsahatra manaratsy ny solombavambahoaka Jocelyne Maxime, izay nilaza mazava tsara fa tsy manaiky ny famarotana ny Tanindrazana. 

Ny tena marina mitondra ny feon’ny vahoakan’Antsiranana i Jocelyne Maxime mikasika ilay «  projet Andrakaka  ». Tsy misy tsy mahafantatra ny ambadik’ izany tetikasa izany ny mponina any an-toerana ary manaitra ny depiote Jocelyne Maxime izay fantany fa tsy mbola nivadika taminy ary tsy mikasa af-tsy ny tombontsoan’ny vahoaka izy ireo. «  Voaroba ny tanin’olona maro ao Cap Diego.

Halatra tany no ambadik’io tetikasa «  ZES  » io,  hoy ireo olona tafaresaka taminay. Fa inona marina no mampiziriziry an’ingahy Mahazoasy Freddie amin’ny heviny na dia hitany mazava tsara aza fa tsy laharam-pahamehana amin’ny vahoakan’Antsiranana ny tetikasa arosony  ? Tena marina tsy lanin’ny vavonin’ingahy Mahazoasy Freddie ny solombavambahoaka Jocelyne Maxime. 

Toa hadinon’ingahy Mahazoasy fa ity farany ange ka lanim-bahoaka. Fa izy kosa karazany notendrena rehefa natao ny fomba rehetra nanakanana ny kandidan’ny fikambanana Zanaka avaratra Papa Soulé izay voafidim-bahoaka. Mazava ho azy fa i Mahazoasy Freddie no tao ambadiky ny tetika rehetra nanilihana an’i Papa Soulé. Milaza, ohatra, ingahy Mahazoasy Freddie fa i Jocelyne Maxime hono no mahita tombontsoa amin’ny fampiasana ny volan’ny CLD. Oh leiretsy e e  !

Sao dia mba manao fomban’ny mamo miantso polisy ingahy Mahazoasy Freddie  ? Raha ilaina ho taterinay eto amin’ny manaraka ny fomba nandaniana ny volan’ny CLD voalohany dia ho hita eo iza marina no tena nanodinkodina volam-bahoaka  ? Raha hiverenantsika kosa ny tetikasa «  Andrakaka  » dia tokony hampahafantarin’ny minisitry ny Fanajariana ny tany Razanamahasoa Christine an’ingahy Mahazoasy Freddie ny tsy fanekena ny famarotana ny tany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Bodoin’olona ny tanin’ny Antenimieran’ny varotra mirefy 90ha mahery

Efa nisy ny hetsika natao hanalana ireo mponina eny nefa tsy tafavoaka hatrany. Araka ny fantatra dia olona vitsivitsy no nivarotra tany tsy azy tamin’ireo fokonolona ireo. Ankehitriny dia mahatratra an-jatony maro ireo mponina eny an-toerana. Misy ny enti-manana ham- pandehanana ny Antenimieran’ny varotra Mahajanga, hoy ny filoha lefitry ny Antenimieran’ny varotra, saingy tsy misy ny entina hanaovana fampiasam-bola. 

Izany indrindra no nahatonga azy ireo hieritreritra ny hivarotra ny tanin’ny Antenimieran’ny varotra amin’ireo fokonolona efa nanorim-ponenana eo ka noresahina nandritra ny fandalovan’ny minisitry ny varotra Yvette Sylla tao Mahajanga ny herinandro lasa teo. Nanambara kosa ny lefitry ny ben’ny tanàna fa betsaka ny olana amin’ny tany eto Mahajanga, ary atahorana hampirongatra ny fibodoana tanin’olona raha misy ny fanekena ny tsy fanarahan-dalàna. 

Ny minisitry ny varotra kosa dia nanambara fa ilaina ny fitoniana mialohan’ny fifidianana izay hatao ato ho ato, saingy misy ny fepetra tsy maintsy horaisina hampanarahan-dalàna sy ametrahana ny tany tan-dalàna. Tsy maintsy misy lamin’asa hapetraka hamahana ny olan’ny fananan-tany. Hojerena, hoy hatrany izy raha azo vahana mialoha ny fifidianana. 

Nanambara kosa Rajosvah izay mpikambana ao amin’ny komity mpanatanteraky ny ‘Antenimieran’ny varotra Mahajanga’ fa efa vonona ny fokonolona hifampiraharaha amin’ny ‘Antenimieran’ny varotra.

Vanessa  

News Mada0 partages

Impôts: le système de télé-déclaration opérationnel

Tel annoncé samedi dernier par la Direction générale des impôts, la télé-déclaration généralisée des impôts est opérationnelle depuis hier. Après la formation des 261 des agents fiscaux répartis au niveau national, les 4 et 5 juillet, la Direction des impôts procède cette semaine à la formation relative à l’utilisation de ce système de déclaration en ligne.

Auparavant, seuls les contribuables gérés au niveau de la Direction des grandes entreprises (DGE), des Services régionaux des entreprises (SRE) ont eu la possibilité de faire une déclaration d’impôts et taxes en ligne. Maintenant, ce système est devenu accessible aux contribuables assujettis à l’Impôt synthétique (IS), l’Impôt sur le revenu (IR), l’Impôt sur les revenus salariaux et assimilés (Irsa), la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Il permet également aux nouveaux contribuables de débuter la procédure d’immatriculation fiscale.

Allègement des procédures

« Le système est à l’avantage des contribuables, surtout en cette période où une partie des agents fiscaux est en grève. Nous sommes obligés de faire des va-et-vient ces derniers mois pour la régularisation des impôts et taxes en raison de cette grève», a avancé Heritiana Raharijaona, un consultant en gestion ayant suivi la formation attribuée par la Direction des impôts.

« On a pu voir que les avis de crédit qu’on devait auparavant récupérer au niveau de la Banque centrale sont également disponibles en ligne. Cette solution technologique facilite la tâche des contribuables dans les procédures de déclaration des impôts et taxes », a-t-il poursuivi.

Les contribuables ont toutefois émis leur doute sur la qualité de la connexion. La DGI a tenté de rassurer en annonçant qu’un  nouveau serveur sera opérationnel dans les jours à venir pour améliorer le système intégré de la direction.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Développement du commerce électronique: Madagascar accuse un important retard

Après la mise en place d’une loi régissant le commerce électronique (e-commerce) à Madagascar, de nombreux défis attendent encore la Grande île pour le développement de ce secteur. Un atelier d’échange à ce sujet se tient actuellement à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) jusqu’au 13 juillet.

Madagascar est encore à la traîne dans le développement du commerce électronique. La Grande île se trouve parmi les 20 pays les plus en retard dans ce secteur sur le continent africain, d’après la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

Cet organisme des Nations unies accompagne aujourd’hui Madagascar pour l’élaboration d’une feuille de route sur le déploiement du commerce électronique dans le pays, comme il l’a déjà fait dans six autres pays d’Afrique.

Malgré la mise en place d’un cadre règlementaire régissant le commerce électronique à Madagascar, ce secteur n’est pas encore développé dans le pays. La situation n’est pas encore tout à fait définie. Et même les données statistiques concernant ce secteur n’existent pas encore dans la Grande île.

« Un sondage effectué par un opérateur dans ce secteur a permis d’estimer qu’environ 20% des entreprises à Madagascar utilisent le commerce électronique dans leurs activités », a fait savoir Gil Razafintsalama, responsable au niveau de la CCIA.

Par ailleurs, l’évaluation effectuée par la Cnuced à Madagascar aboutira à définir la situation de la Grande île sur le développement du commerce électronique. Cela permet également de renforcer la visibilité du pays au niveau international.

Cibler les priorités

A ce propos, Paul Baker, responsable au sein de la Cnuced, a fait savoir : « Madagascar a besoin d’une feuille de route bien explicite. Il faut mettre en évidence la séquence dans laquelle on veut changer les choses. Car, à Madagascar, il n’y a pas encore un bon ciblage des priorités dans ce secteur ».

En effet, le pays a franchi un pas dans le développement du secteur à travers la mise en place d’un cadre règlementaire. Mais un long chemin reste à faire pour rendre opérationnel le commerce électronique au pays.

« L’hébergement des données et la sécurité des serveurs restent encore relativement faibles dans le pays. L’insuffisance de la capacité humaine et de l’éducation dans le secteur Ntic fait également partie des facteurs de blocage. Une sensibilisation auprès des entreprises sur les possibilités offertes par le e-commerce est aussi nécessaire »,  a enchaîné Paul Baker.

Parmi les Pays les moins avancés (PMA) comme Madagascar, le Rwanda et le Botswana sont beaucoup plus en avance dans le développement du commerce électronique. « Ces deux pays ont un cadre d’affaires beaucoup plus facile que Madagascar. Ils ont aussi une logistique qui marche mieux. Et ils sont moins isolés du marché mondial », a détaillé le spécialiste de la Cnuced.

Et de conclure que « Madagascar a encore d’énormes efforts à faire dans le commerce des marchandises. La capacité de rattraper les autres pays est toutefois beaucoup plus facile dans le commerce de service, vu les nombreuses opportunités que présente Madagascar dans ce secteur ».

Riana R.

News Mada0 partages

Bianco-Spat: hiara-hiady amin’ny kolikoly

Vita Sonia, ny 10 jolay teo teto Toamasina, ny fiaraha-miasa eo amin’ny Orinasa mitantana ny seranan-sambon’i Toamasina (Spat) sy ny Birao miady amin’ny kolikoly (Bianco). Nambaran’ny tale jeneralin’ny Spat, i Avellin Christian Eddy, fa mila ny finiavan’ny mpisehatra rehetra ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ny ady amin’ity fomba mamohehitra ity amin’ny alalan’ny hametrahana Vaomiera miady amin’ny kolikoly (CAC).

Nohamafisin’ny tale jeneralin’ny Bianco, Andriamifidy Jean Louis, fa tsy maintsy atsangana manerana ny sampandraharaham-panjakana rehetra ny CAC, hatramin’ny taona 2019. Aorian’izay, izany hoe, hanomboka ny taona 2020, tsy hasiana indrafo intsony izay rehetra voasaringotra amin’ny kolikoly. Nomarihiny koa fa efa lany teny amin’ny Antenimiera roa tonta ny lalàna miisa roa mikasika ny ady amin’ny kolikoly ary misy roa hafa mbola haroso.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Foot-Elite féminine: Askam a fait forte impression

Une entrée en la matière magistrale de l’Askam, hier à Carion,  lors de la phase 2 du championnat national élite féminine!  L’équipe championne d’Itasy s’est défaite de Sabnam (Analamanga), championne de Madagascar en titre sur un score serré de 3-2. Une victoire acquise grâce notamment à la performance de Mampionona qui a signé le but de la victoire à la 57e minute.

Pourtant, Askam a mal démarré la rencontre en concédant un premier but dès la première minute du jeu, une œuvre de Bao. Mais à la 41e  minute de jeu, Askam a égalisé par le biais de Sarah. De quoi revigorer toute l’équipe qui a enchaîné avec un deuxième but, trois minutes après. Pour la première fois de la rencontre, elle mène au score.

Au retour du vestiaire, les deux équipes reprennent le scénario de la première partie où Sabnam ouvre le score à la 57e minute en égalisant  2 à 2. Sauf que l’Askam a créé la surprise avec un 3e but de la victoire, au grand dam de l’équipe d’Avaradrano.

La sensation du jour

L’autre fait marquant de la journée d’hier était le match à sens unique mettant aux prises Asot (Analamanga)  et Som (Boeny). Ce dernier, qui a disputé son premier match de la compétition, a d’entrée touché le fond.  Un véritable massacre. En fait, cette équipe s’est faite laminée par Asot sur le score fleuve de 0-9. Une déroute qui la rapproche de la queue du classement alors que le vainqueur retrouve provisoirement le podium en attendant la suite de la campagne nationale.

Naisa

Résultats de la 1ère journée :

Askam (Itasy)-Sabnam (Analamanga) : 3-2

Mifa (Analamanga)-Ascuf (Haute Matsiatra) : (5)2-2(4)

Asot (Analamanga)-Som (Boeny) : 6-0

 

News Mada0 partages

Tennis-Circuit ITF U18: Toky qualifié pour les quarts

Après avoir encaissé des défaites à l’issue de la première étape du Circuit ITF U18 à Nairobi, lundi dernier, les jeunes raquettes malgaches ont réussi à se ressaisir hier lors de la 16e de finale. Une deuxième étape prometteuse car Toky Ranaivo a eu raison  de l’Estonien Mark Lajal par 2 jeux à rien (7/5 7/6). Ce jour, Toky disputera la 8e de finale contre l’Américain, Flores Parker Collins.

En double, Toky et Fenosoa, après avoir dominé les Indiens, Choubey Sanskaar et Roy Chowdhury sur le score de 6/4 3/3 10/4, se sont inclinés devant Kade Samuel Mindry de l’Afrique du Sud et Channatimmiah Honappa de l’Inde (1/6 6/3 7/10). Du côté filles, en huitième de finale, Finaritra Andriamadison et sa partenaire Celine Wan Min Kee (Maurice) ont été intraitable face à Adelina Moozi (Burundi) et Claire Muthony (Kenya) sur un score sans appel de 6/0 6/0. En quart, elles croiseront les raquettes avec Hoziane Kitambala (Burundi) et Singh (Inde).

Miarintsoa R.

Ce jour

Simple garcons – 1/8e de finale

Toky Ranaivo (Madagascar) vs Flores Parker Collins (Etats-Unis)

Double filles – 1/4 de finale

-Finaritra Andriamadison (Madagascar) et Celine Wan Min Kee (Maurice) vs Hoziane Kitambala (Burundi) et Singh (Inde)

 

News Mada0 partages

Kitra vehivavy – «Division elite»: nivoaka sempotra vao nandresy ny Mifa

Nanomboka, omaly teny amin’ny kianja Carion Manjakandriana ny andro voalohany amin’ny dingana faharoa, hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra sokajy vehivavy. Tontosa avokoa ireo lalao efatra voalahatra, tamin’izany. Nivoaka sempotra ny Mifa Analamanga, vao nandresy ny Ascuf Matsiatra Ambony. Efa tany amin’ny fandakana ny «tirs au but», 4 no ho 3 mantsy vao tafavoaka izy ireo. Nisaraka ady sahala 2 no ho 2 ny roa tonta tao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna.

Ankoatra izay, niondrika teo anatrehan’ny Askam Itasy, tamin’ny isa 3 no ho 2 ny Sab-Nam. Mbola noporofoin’Itasy indray izany teto ny maha tompondakan’i Madagasikara azy ireo. Nomontsanin’ny Asot, tamin’ny isa mavesatra 6 no ho 0 kosa ny Som Boeny ary tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0 nanilihan’ny As Comato ny Prescoi Vakinankaratra.

Hitohy, rahampitso alakamisy ny fihaonana ka Mifa hifanazava amin’ny AS Comato. Askam kosa hifampitana amin’ny Som ary ny Prescoi hanohitra ny Asot. Hifampitady kosa ny Ascuf sy ny Sab-Nam.

Farany, namoaka sazy ny komity mpanatanteraka teo anivon’ny federasiona fa tsy mahazo mipetraka eny amin’ny “surface technique” mandritra ny 3 volana, Ramorasata Haingo, mpanazatra ny Asot sy Razafimahatratra Berthe, mpanazatra ny Askam. Ankoatra izay, didiana ihany koa handoa honitra 200.000 Ar avy, ireo klioba roa ireo. Ny tsy naneken’izy ireo hihaona tamin’ny ekipan’ny Sab-Nam, nandritra ny dingana voalohany natao tany Vakinankaratra, ny anton’izao sazy izao.

Tompondaka

News Mada0 partages

Basikety – Fiba 33: 12 mianadahy hifantenana ny ekipam-pirenena

Taorian’ny fifaninanam-pirenena, amin’ny basikety lalaovina olona telo Fiba 33, fantatra avokoa ny anaran’ireo mpilalao 6 lahy sy 6 vavy, hakana izay handrafitra ny ekipam-pirenena malagasy, hiatrika ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao any Togo, ny volana aogositra.

Efa nanomboka ny asabotsy 7 jolay lasa teo, eny amin’ny lapan’ny fanatanjahantena, ny fampivondronana voalohany, ho azy ireo. Isan’andro ny fanazarantena, tarihin’i Deda, izay haharitra hatramin’ny 14 jolay, ho avy izao.

Hitohy ny 15 ka hatramin’ny 27 jolay indray ny andiany faharoa, ka hivoaka amin’ny fiafaran’ity fampivondronana farany ity, ny anaran’ireo 8 mianadahy hiaro ny voninahi-pirenena. Tsiahivina fa hatao eto Antananarivo ny fifanintsanana, ny 28 sy ny 29 jolay ho avy izao.

Mbola ao anatin’ireo voaantso, ireo telo mirahalahy, efa niatrika izany tamin’ny taon-dasa. Anisan’izany, i Elly, tompondakan’i Afrika teo amin’ny “tirs à 3 points” sy i Rick-Ley ary i Fabrice. Sambany kosa vao hiatrika izany amin’ity ny sokajy vehivavy.

Firenena 10 no hiady izany, eo amin’ny lehilahy dia i Egypta ;  Gabon ; Madagasikara ;  Seychelles ; Sodan atsimo ; Tanzania ; Tonizia ; Oganda ; RD Kongo ; Zimbaboe.

7 kosa ny eo amin’ny vehivavy dia : Egypta ; Madagasikara ; Tonizia ; Oganda ; RD Kongo ; Zimbaboe ; Gabon.

Marihina fa tafita hiatrika ny dingana famaranana hatao any Togo, ireo fito voalohany eo amin’ny lehilahy ary ny efatra voalohany eo amin’ny vehivavy.

Torcelin

Ireo mpilalao voafantina voalohany :

 

Lehilahy

1.Randriamampionona Elly (GNBC)

2.Solondrainy Alpha Jean Arnold (2BC)

3.Mandimbison Constant Fabrice (GNBC)

5.Randrianarison Sandrino Walter (Cosfa)

6.Loubacky Rick-Ley (GNBC)

 

Vehivavy

1.Raholiarisoa Fanjatiana Perle (SBBC)

2.Malazarivo Jocelyne (SBBC)

3.Randriatahina Ravaka Sarobidy (SBBC)

Hajanirina Harisoa Muriel (MB2All)
News Mada0 partages

Jeux africains de la jeunesse: feu vert pour Madagascar

Chose promise, chose due ! Le ministère des Finances et du budget (MFB) a répondu favorablement à la demande du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) par rapport à la participation du pays aux Jeux africains de la Jeunesse du 18 au 28 juillet prochain dans la capitale algérienne (Alger).  En un mot, le ministère ne dispose plus que d’une semaine pour les préparatifs.

« Le ministère des Finances et du budget nous a répondu. Madagascar participera bel et bien aux Jeux africains de la jeunesse malgré les difficultés relatives à la préparation des élections. Les procédures sont engagées », a déclaré le ministre de la Jeunesse et des sports, Eugène Tsihoara Faratiana.

Certes, le MFB a alloué une somme mais elle est moins conséquente que celle prévue initialement. De ce fait, la MJS est dans l’obligation de réduire au strict minimum l’effectif de la délégation.

Le sort des athlètes de différentes fédérations sera connu ce jour si l’on en croit les informations recueillies. Il y a encore du pain sur la planche.

Naisa

News Mada0 partages

Léopold Rebus: haneho ny tontolo sy ny fihanjahana

Ho hafa noho ny hafa, satria tsy mbola mahavantana loatra ny mpanao hosodoko eto amintsika ny hoentin’i Léopold Rebus, etsy amin’ny Is’art galerie etsy Ampasanimalo, manomboka androany. Miompana tanteraka amin’ny tontolo hita maso sy ny fihanjahana ireo hosodoko harantiny ao amin’ity toerana ity.

Nambarany fa lohahevitra somary nambaniana, teo amin’ny tantaran’ny hosodoko, ireto havoitrany ireto. Noho izany, azo lazaina fa « halefaka » sy ho « tsotsotra » kokoa ny hanehoany ny fomba fijeriny mahakasika ireo lohahevitra ireo, ao anatin’ireo tabilao miisa 26, harantiny. Matetika, lehibe ireo tabilao anehoan’i Léopold ny aingam-panahiny. Hiavakakely ny amin’ity, satria ho kelikely avokoa izy ireo.

Matihanina tanteraka amin’ny hosodoko ity soisa ity. Nanomboka ny taona 1993-1994 no efa nianarany izany, tany amin’ny Art School any Meuron. Nitohy tany amin’ny Ecole d’Art any La Chaux-de-Fonds sy tany amin’ny Cité international des arts any Paris. Efa marobe ihany koa ny fampirantiana nataony, samirery sy niaraka tamin’ny mpanakanto hafa. Efa fanindroany koa ny ampirantiany, etsy amin’ny Is’Art galerie Ampasanimalo.

Landy R.

News Mada0 partages

« Fiderana sy tsodrano »: hiaka-tsehatra adiny 3 ry Joseph d’Af

Goavana ny seho arahin-tsodrano! Haharitra adiny 5 ny fitambaran’ny hetsika “Fiderana sy tsodrano” ka ny ampaham-potoana adiny telo ao anatin’izany no hitondran’ny tarika Joseph d’Af seho an-tsehatra lehibe. Hetsika hotanterahina eny amin’ny CBA Alasora ny 14 jolay izao, manomboka amin’ny 1 ora tolakandro. “Tsy mbola nisy tahaka ity andiany ity ny teo aloha, satria sambany no nanasa mpanakanto manana ny maha izy azy toy izao ny “Fiderana sy tsodrano” ”, hoy ny Bishop Lalaina Andriamisolo avy ao amin’ny Foyer Chrétien International. Nohamafisiny rahateo fa ankoatra ny fiderana, hisy tsodrano homeny amin’io fotoana io. 10.000 eo ho eo ny olona handrasana amin’ity andiany ity.

Nambaran’ny solontenan’ny tarika Joseph d’Af, omaly, tetsy amin’ny Hôtel Colbert Antaninarenina fa ho betsaka ireo hira vaovao sy sambany vao hiraina eny an-tsehatra amin’io fotoana io. Na izany aza, hitana ampaham-potoana lehibe kokoa ireo hira efa nahafantarana ity tarika ity hatramin’izay. Noho izany, hisokatra be ny fandaharan-kira amin’io « Fiderana sy tsodrano » io.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Mananara Avaratra: narary ireo olona nihinana fatina trozona efa maimbo

Marary kibo, mandoa sy mivalana ary fanina. Izany no nahazo ireo olona nihinana fatina trozona natsipin’ny ranomasina tao Mananara Avaratra, afakomaly maraina. Efa maimbo ilay trozona kanefa tsy nanakana ireo olona naka ny henany izany…

Mitombo isa hatrany ireo marary manatona eny amin’ny hopitaly vokatry ny fihinanana trozona hita faty teo amin’ny sisin-dranomasina ao Ambitsika, distrikan’i Mananara Avaratra, afakomaly. Natsipitsipin’ny onjan-dranomasina ity hazandrano vaventy ity ka tonga teo amin’ny tora-pasika. Nifarombaka naka ny hena avy hatrany ireo mponina ao an-tanàna raha vao nahita ny fatin’ity trozona ity. Tao ireo naka hena, nisy ireo naka jabora sy taolana fa hoe anaovana fanafody. Efa simba sy namoaka fofona maimbo manerana ny tora-pasika ity trozona ity, saingy tsy nahasakana ireo andian’olona marobe naka hena izany, tamin’io fotoana io. Nanao fanambarana haingana tamin’ny haino aman-jery ireo tompon’andraiki-panjakana ao Mananara Avaratra amin’ny tsy tokony hihinanana ity fatina trozona ity. Tsy niraharaha izany anefa ireo andian’olona ireo fa naka ny henan’ilay trozona, kanjo nisy sahady ireo narary kibo, nandoa sy nivalana ary fanina vokatry ny fihinanana ilay trozona.

Mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaly ireo olona nihinana ity trozona ity. Tsy mbola fantatra mazava kosa ny antony nahafaty ilay trozona. Entin’ny hanoanana ny olona ka zara àry misy sakafo tonga manatona fotsiny,na teo aza ny fandraran’ireo tompon’andraikitra.

J.C

News Mada0 partages

Ambohimanambola: rongony roa gony sy tapany hitan’ny polisy

Hitan’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Alasora teny amin’ny rond point Ambohimanambola, ny asabotsy 7 jolay 2018 teo, noho ny fiaraha-miasa teo amin’ny polisy sy ny vahoaka teny amin’ny manodidina  ny inona? Araka ny fanazavan’ny polisy, nahazo loharanom-baovao ny polisy ka tamin’izany no nahitana ireto zava-mahadomelina ireto. Fantatra fa kamiaobe lehibe iray ana orinasa fanta-daza iray eto an-drenivohitra no nandalo teo amin’ny manodidina ny rond point Ambohimanambola tamin’io asabotsy io tokony ho tamin’ny 2 ora tolakandro. Raha ny fanazavan’ireo nanatri-maso, somary nandeha mora io kamiaobe io ary nanipy gony lehibe roa sy gony kely iray ka nanohy ny lalany indray taorian’izay. Somary nampiahiahy  ny mponina teny amin’ny manodidina izany satria nisy lehilahy roa efa niandry ireo gony ireo tsy lavitra ny toerana nanipazana ilay gony. Lasa nandositra avy hatrany ireo olona ireo raha vao nahita ireo fokonolona. Niantso polisy avy hatrany ireo mponina ka tonga haingana teny an-toerana izy ireo, taorian’ny antso nataon’ny mponina. Nosokafan’ny polisy ireo gony ka hita tao ireo rongony efa mifatratra tsara. Milanja eo amin’ny 30 kg eo hoe eo ny lanjan’ireto rongony ireto rehefa nolanjain’ny polisy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Manjaka Ivandry: noleran-dramatoa ny antsy ny vadiny, maty tsy tra-drano

Nifamaly matetika izy mivady, ary niafara tamin’ny fanindronan-dramatoa antsy an-dralehilahy izany. Tranga iray nampalahelo niseho teny Manjaka Ivandry ny alarobia heriny alina teo io. Voatrobaka teo amin’ny kibony izy io, ary nitarika ny fahafatesany izany, adiny roa taty aorina. Araka ny fanazavan’ny olona, tera-bao ilay ramatoa ary nandeha nivoaka nividy toaka hampifalifaliana ilay rangahy talohan’ny zava-niseho. Rehefa niverina anefa izy, tsatok’antsy no niandry azy. Henon’ny teo amin’ny manodidina ny tabataba ka nitangorona sy namonjy teny an-toerana ny olona. Efa ilay rangahy nihosin-dra no hitan’ny olona. Nentina teny amin’ny hopitaly izy, saingy tsy tana intsony ny ainy. Niantso polisy ny olona ka nosamborina ilay ramatoa. Ity farany izay mody adala tamin’ny voalohany ary nilaza fa tsy izy ny nanindrona antsy an-drangahy. Niaiky ihany anefa izy rehefa nofotorana. “Mbola zandrin-dramatoa ilay rangahy. 45 taona ramatoa raha 34 taona ilay lehilahy. Efa miady matetika izy ireo ary samy misotro toaka avokoa. “Henonany ny adin’izy ireo izao niafara tamin’ny tsindron’antsy izao”, hoy ny olona eny an-toerana. Efa natolotra ny fitsarana ny raharaha.

Yves S.

News Mada0 partages

Fanadinana BEPC sy bakalorea: ambenana mpitandro filaminana ny adina fanatanjahantena

Efa mandeha ny adina fanatanjahanetana ho an’ny fanadinana bakalorea amin’ireo Cisco maromaro manerana ny Nosy. Nanatanteraka izany ny any Antsohihy sy ny any Ambositra, omaly. Ambenana mpitandro filaminana ny fanatanterahana izany adina fanatanjahantena izany amin’ny toerana sasany. Miaraka amin’ny ray aman-dreny ireo mpianatra ary efa vonona ny hiaro ny mpitandro filaminana ihany koa ny ray aman-dreny, hiaro ny mpampianatra sy ny mpianatra hahavita antsakany sy andavany ny fanadinana.

Nankasitrahan’ny ray aman-dreny teto ny fihetsiky ny mpitandro filaminana izay miaro ny tsy manan-tsiny, ny mpianatra manoloana ny korontana ataon’ireo mpampianatra mitokona manelingelina hatrany mba tsy hahavitan’izany adina fanatanjahantena izany.

Mirotsaka an-tsehatra ireo mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina sy avy amin’ny minisiteran’ny Tanora sy ny fanatanjahantena amin’ny fanaovana ny fanadinana.

Eto Antananarivo kosa, tsy mbola misy miainga na ny fanadinana fanatanjahantena BEPC na ny bakalorea. Ho an’ny bakalorea, tsy mbola nisy akory ny fizarana ny taratasy fiantsoana ho amin’izany.

Raha ny hevitry ny mpianatra, efa tena te hianatra fatratra izy ireo satria manahy ny hoaviny ary mahatsapa fa hataon’ny mpampianatra tsinontsinona noho ny fitiavan-tenan’izy ireo tafahoatra.

Tatiana A

News Mada0 partages

Tany misy ny CEG Analamahitsy: mifanohitra tanteraka ny nambaran’ny MEN sy ny CUA

Iza marina no tena tompon’ny tany misy ny CEG Analamahitsy ? Fanambarana roa mifanohitra tanteraka no nambaran’ny Minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA), omaly.Sahiran-tsaina noho izany ny mpanara-baovao ary very hevitra ny ray aman-dreny manoloana ny zava-misy.

Tany misy miady ny toerana iorenan’ny CEG Analamahitsy, araka ny fanazavan’ny minisiteran’ny Fanabeazana, omaly, tamin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny, Rabeson Rolland, teny Anosy. Rehefa nanao fanadihadiana lalina koa ny minisiteran’ny Fanabeazana, nivoitra araka ny « certificat de situation juridique » vao nalaina omaly fa misoratra amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny tany iorenan’ny CEG Analamahitsy. Noho io tranga voalaza fa misy miady ilay tany io no nahatonga ny tale jeneraly misahana ny fanabeazana fototra (DGEFA) nitondra ny olana teny anivon’ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena. Nanolotra vahaolana ny tenany amin’ny fanorenana  sekoly vaovao manara-penitra tsy lavitry ny CEG amin’izao fotoana izao. Noho ny fitsinjovana ny tombontsoan’ny mpianatra, nanaiky hanao sonia ny fifanarahana voarakitra ao anatin’ny vahaolana natolotry ny tale jeneraly misahana ny fampianarana fototra ny minisitra.

Nanamafy koa ny sekretera jeneralin’ny minisitera fa tsy nanaraka ny an-tanan-tohatra io fifanarahana io satria tsy nandalo tao amin’ny « secrétariat général » mba hankatoavina fa nentina avy hatrany nivantana teny amin’ny minisitry ny Fanabeazam-pirenena. Mametraka fanontaniana ny tomponandraikitry ny minisitera hoe iza tokoa ny hahita tombontsoa amin’ny famindrana ny CEG ho amin’ny toerana vaovao ?

Manoloana ny savorovoro nateraky ny fanapahan-kevitra hamindrana toerana ny CEG Analamahitsy, manambara ny minisitera fa hanafoana ny fifanarahana efa vita momba ny famindran-toerana ny CEG Analamahitsy.

Afindra amin’ny toerana nomen’ny kaominina ny sekoly

An’ ny olon-tsotra ny tany iorenan’ny CEG Analamahitsy amin’izao fotoana izao ka ilain’ny tompony izany toerana izany ankehitriny ary tsy maintsy miala teo ny fotodrafitrasa mitsangana eo amboniny. Nangataka toerana tamin’ny mpitantana ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny tomponandraikitry ny minisiteran’ny Fanabeazana, hamindrana ny CEG Analamahitsy, ka nanome tany ao ambadiky ny Coliseum ny kaominina. « Mpiray ombon’antoka amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana no hanangana efitrano fianarana 20 sy trano ho an’ny talen’ny sekoly, miaraka amin’ny toerana filalaovana baolina sy kianja ho an’ny mpianatra », hoy ny fanazavan’ ny talen’ny serasera ao amin’ny kaominina, Ramananarivo Dina, omaly teny Analamahitsy. Tsy nivarotra ny tany misy ny CEG ny kaominina satria tsy fananan’ny kaominina izany. Fitsinjovana ireo mpianatra no naneken’ny kaominina hanome ny tany hampiasan’ny minisitera.

Rehefa vita ny fotodrafitrasa vaovao izay tombanana ho tafatsangana mialoha ny fiandohan’ny taom-pianarana 2018-2019 vao hafindra ny mpianatra. Nanamafy ny sefo Zap eo amin’ny boribontany fahadimy, Raivosoa Johnson, fa tsy maintsy mianatra ny zaza malagasy.

Momba ny fanotorana tany miseho eto an-dRenivohitra, nilaza ny mpanolotsain’ny Tanàna eto Antananarivo, Razafitsimialona Andriatsiavoafetra, fa manao fanadihadiana momba ny fahazoan-dalana hanao izany ny kaominina, amin’izao fotoana izao. Tsy handefitra fa hanome sazy sahaza ny mpandika lalàna izy ireo.

Vonjy A.     

News Mada0 partages

Tsy fiandaniana amin’ny fifidianana: tsy mahafa-bela ny fanahiana ny HCC

Niezaka nanala  ny ahiahin’ny rehetra ny eo anivon’ny HCC amin’izao  hiatrehantsika ny fifidianana  izao.  Nambaran’ny filohany, Rakotoarisoa Jean-Eric fa tsy tokony hipetraka izany.

« Ahiahy no mipetraka amin’iny… Fa hanao ny asanay araka ny tokony ho izy izahay, raha fifidianana no resahina. Tsy lojika raha mangataka hoe hiaro ny tsy fiandanin’ny fanjakana io governemanta io izahay, nefa izahay indray ve no hanondrana? »

Izay ny valin-tenin’ny filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), Rakotoarisoa Jean-Eric, teny Ambohidahy, afakomaly, manoloana ny fanahian’ny sasany azy amin’ny famoahana voka-pifidianana. Mety misy ny ahiahy amin’ny resa-politika, fa hanao ny asany araka ny lalàmpanorenana sy mba tena hahazoana izany fifidianana izany ry zareo.

Mahamanetra raha efa ho 60 taona mahaleo tena isika, nefa tsy mbola mahay manao fifidianana. Tsy ny HCC na ny Ceni na ny governemanta irery no hahavita ny fifidianana, fa eo ny mpisehatra politika, ny firaisamonina sivily… Samy manana andraikitra amin’izany avokoa ny rehetra.

« Raha tsy miara-kametraka hoe tena fifidianana no hatao eto amin’ny firenena isika, tsy ho vita io. Tsy hifampitifitra sy hifampiahiahy fotsiny no atao eto », hoy izy.

Efa hita ny nataon’ny HCC

Tsy efa hita ve ny nafitsoky ny HCC nandritra izao fitondrana izao? Izay no tsy mahafa-bela azy amin’ny ahiahy. Vitavita ho azy, ohatra, ny kolikoly maharikoriko nataon’ny fitondrana tamin’ny fifidianana loholona, 29 desambra 2015. Niaky ny fanitsakitsahana ny tsimbaratelon’ny latsa-bato ny HCC. Misy marika tsy fanao amin’ny biletà tokana, fa lasa fantatra izay nifidy, « Nisy toromarika izany tany ambadika tany », hoy izy tamin’izany.

Nampitampim-bava ny maro koa ny nampanaovin’ny HCC fifanarahana andraikitra eo amin’ny filohan’ny Repoblika sy ny Antenimierampirenena, nony injay naaton’ity farany amin’ny asany iry voalohany. Fanapahan-kevitra politika sy fiandaniana: tsy lojika, fa efa voafaritra ao amin’ny lalàmpanorenana ny andraikitry ny roa tonta.

Farany teo, nanondrana ny HCC: ny fialan’ny filohan’ny Repobika no takin’ny hetsi-bahoaka teny amin’ny kianjan’ny 13 mey, governemanta no noravana. Tsy fanitsakitsahana ny lalàmpanorenana koa ve, ohatra, ny hoe tsy mahazo mandrava ny Antenimierampirenena ny filohan’ny Repoblika. Tsy manao politika fiandaniana ve ny HCC amin’izany? Izay no tsy mahafa-bela amin’ny ahiahy…

R.Nd.

News Mada0 partages

Hampidirina ao anatin’ny drafitrasa eny ifotony ny ODD

Fampidirana ny Tanjon’ny fampandrosoana maharitra (ODD) amin’ny drafi-pampandrosoana eny ifotony na eny anivon’ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana. Io ny antony sy tanjon’ny fanofanana ho an’ny ben’ny Tanàna aty amin’ny Ranomasimbe Indianina mandritra ny hateloana, eny Anosy, nanomboka omaly.

Mikarakara izany ny minisiteran’ny Atitany miaraka amin’ny OIF. Ampahafantarina ireo mpandray anjara ireo teboka 17 voafaritra ao amin’ny ODD. « Ny « Objectifs du Millénaire pour le développement » (OMD) no fototra niainga ny ODD », hoy ny tale kabinetran’ny minisiteran’ny Atitany, Rakotonirina Gervais.

Zavatra mety mandringa amin’ny OMD ny fahazoany mifaka eny ifotony sy ny momba ny tontolo iainana, izay tsy voafaritra loatra amin’izay, araka ny fanazavany. Asa sy fandinihana ary fizarana traikefa àry ny fanofanana mba hahazoana mampiditra ireo ODD amin’ny drafi-pampandrosoana eny anivon’ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana.

Eo am-pamolavolana ny didim-panjakana mikendry ny hahazoan’ny kaominina mifandray mivantana amin’ireo mpiara-miombon’antoka sy ny fikambanan’ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana ny minisitera, araka ny fanazavany.

Hivoaka tsy ho ela izany, ary hisokatra amin’ny alalan’izany ny fahazoan’ny kaominina manao fifanarahana amin’ireny mpiara-miombon’antoka amin’ny drafi-pampandrosoana tian’ny kaominina eny anivon’ny vondrombahoakam-paritra hatao.

R.Nd.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny sehatra varotraMifandray amin’ny tontolon’ny informatika

Omaly talata 10 jolay no nampahafantarina tetsy amin’ny Tsenaben’ny Varotra sy Indostria CCI Antaninarenina ny tomban’ny fiomanan’i Madagasikara hiditra ao anatin’ny varotra elektronika.

 Ny CCI Antananarivo, ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana ary ny manampahaizana manokana amin’ny varotra sy fampandrosoana avy amin’ny firenena mikambana (CNUCED). Firenena mahantra  miisa 7 no efa nahavitana tombana nanomboka tamin’ny taona 2016 araka ny tatitry ny CNUCED  ary  anjaran’i Madagasikara indray izao no misitraka izany. Manampy ny firenena mahantra mba hivonona tsara amin’ny fidirana amin’ny varotra elektronika ireo tombana ataon’ny CNUCED mba ahafahany mandray anjara sy mahazo tombony amin’izany. Tanjona ny hanampy an’i Madagasikara mba hisehatra ankamorana sy ankalalahana ny teknolojia informatika sy ny serasera (TIC) amin’io varotra io. Hisy, araka izany, ny tatitra farany hivoaka aorian’ny fidinana ifotony sy ny fikarohana maro atao aorian’ny atrikasa mandritra ny 4 andro. Hojerena ao anatin’ny atrikasa ny fananganana stratejia amin’io varotra elektronika io, ny fandehan’ny fandoavam-bola, ny resaka lalàna mifehy azy ary indrindra ny fomba ahazoana famatsiam-bola ho an’ireo izay hisehatra ao. Mifototra tanteraka amin’ny fandrosoan’ny teknolojia ity varotra ity ka ilaina tanteraka ny mahafehy ny tontolon’ny informatika eto Madagasikara.

tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amoron-dalana Efa hanamboatra toerana ho azy ireny ny kaominina

Mariky ny fahantran’ny firenena iray ny hamaroan’ireo mpivarotra ao aminy.

Anisan’izany isika eto Madagasikara izay saika lasa mpivarotra avokoa ny ankamaroan’ny mponina. Ho an’ny eto Antananarivo Renivohitra manokana dia mila tsy ho azo diavin-tongotra intsony ny eny Analakely ka ny fiara sy ny mpandeha an-tongotra indray no lasa mihafihafy.  Raha araka ny fanazavan’ny lefitra voalohan’ny Ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra ny kolonely Ramboasalama Emilien dia efa am-pitadiavana ny vahaolana mifandraika amin’izany izy ireo ankehitriny. Lohalaharana amin’ireny ny fanamboarana ilay tsena lehibe sy vaovao etsy amin’ny Petite Vitesse Isotry. Efa mandeha ny tolo-bidy ho an’izay orinasa vonona ny handray an-tanana ankehitriny ka amin’ny volana desambra ho avy izao no kendrena ho vita ny asa. Nambarany fa mitohy ny fanaraha-maso ireo mpivarotra manao hadalana. Ireo tena mampikatso ny fifamoivoizana no voakasika. Ao koa ireo tsy manome lalana ny mpandeha an-tongotra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fakana an-kerinyManjavozavo avokoa ireo fanadihadiana

Miisa 11 sahady izay ny trangana fakana an-keriny niseho tamin’ity taona 2018 ity. Nampivarahontsana ny niseho farany teo izay nahavery mpampianatra amina kolejim-panjakana na CEG iray sy ny zanany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FITATERANA RONGONY

Kamiao izay an’ny orinasa lehibe sy fanta-daza eto an-drenivohitra no fampiasan’ny olon-dratsy amin’ny fitaterana rongony. T

TROZONA MATY TANY MANANARA AVARATRA

 

Tsy nisy tavela intsony na efa maimbo tanteraka aza ilay trozona izay hita faty teo amin’ny moron-dranomasin’i Mananara avaratra. Nihazazaka ny olona ary nifanitsa-kitro mihitsy aza ny naka ny henan’ilay biby ary hatramin’ny taolany aza dia mbola nisy naka ihany koa. Nifandimby nivezivezy teny amin’ny hopitaly nony avy eo satria nihinana poizina. Porofo tanteraka ny toa izao fa mahantra ny malagasy.

FIVORIANA ANY IVELANY

 

Ny fanatrehana fivoariana na atrikasa any ivelany no maha-maika ireo minisitra eo anivon’ny governemanta Ntsay Christian. Saika tatitra momba izany avokoa no nataon’ireo minisitra omaly tamin’ny filan-kevitry ny governemanta. Rehefa tsy izay indray dia mbola fandaminana anatiny amin’ny alàlan’ny fampahafantarana azy ireo ny asa andrasana aminy sy ny firafitry ny minisitera. Tsy dia misy antenaina firy hatreto.

FITAKIAN’IREO SENDIKA

 

Tsy nisy sendika iray izay nilaza hatreto fa voavaly ny fitakian’izy ireo. Ny paik’adin’ny fanjakana izany hatreto dia na ampiadiana an-trano avy amin’ny alàlan’ny fampiasana vola izy ireo dia mijanona hoazy ny tolona. Na koa odiana fanina tsotr’izao fotsiny. Nanapa-kevitry ny hidianan-dalambe ny fivondronam-ben’ny sendika ato ho ato ary omaly no notontosaina ny fivoriana momba izany.

TETIBOLAN’NY FIFIDIANANA

 

Ny faritra sy ny distrika indray ankehitriny no terena hitady ny vola mitentina 17 miliara ariary izay ilaina mba hahafahana manatontosa ny fifidianana. Izany dia mahakasika ny fampitomboana ny biraom-pifidianana izay tsy afaka ny mandray olona mihoatry ny 700 intsony, araky ny fanapahan-kevitry ny CENI. Niainga teto an-drenivohitra ny famoriana ireo sefo distrika sasany omaly. 

FIBAIKOANA MPAMPIANATRA

 

Tsy miainga eny amin’ny minisitera intsony ny fibaikoana ny mpampianatra. Izany no notapahan’ireo mpampianatra izay mitokona. Ireo farany koa dia nampitandrina mafy ireo izay mbola minia mampianatra sy miditra any amin’ny haino aman-jery maneho hevitra kanefa tsy nifampiresahana tamin’ireo mpitokona. Misy arak’izany ny fifampiantsiana eo amin’ireo samy mpampianatra.

FANAFIHANA TAXI PHONE

 

Lasan’ny jiolahy ny vola mitentina roa tapitrisa ariary izay an’ny mpitantana taxi-phone iray tetsy amin’ny By-Pass. Nitam-basy ireo olon-dratsy ary norahonana tamin’izany ireo olona mba hahafahana maka ny vola teny aminy. Vola maty indray andro io lasan’ireo olon-dratsy io.

ASAN-JIOLAHY TENY AMBOHIBAO

 

Trano telo no indray nasesin’ny jiolahy mitam-basy tetsy Ambohibao. Nisy ny namaly ka dia raikitra ny totohondry izay namparatra ny tompon-trano. Tao amin’ny trano iray no tena nahazo vola sy kojakoja maro ireo olon-dratsy. Lasa hatramin’ny volamena teny am-bozonan’ny tompon-trano. Basy vita gasy raha araka ny fahitàn’ny tompon-trano azy no nampiasain’ireo olon-dratsy.

ADALA NIBORIDANA TENY ANOSY

 

Nikorontana ny teny Anosy omaly noho ny fisian'ilay adala vavy izay midaroka avy hatrany sady miboridana. Tsy hitan'ny olona izay nanaovana azy satria sady mikasi-tànana izay sendra azy no koa ny mpitandro ny filaminana nijerijery fotsiny.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kardinaly Désiré Tsarahazana“Ndao hiady amin’ny ratsy isika”

Omaly tolakandro no tafaverina an-tanindrazan ary notsenaina tamin’ny fomba makotrokotroka teny Ivato ny Kardinaly Désiré Tsarahazana, andro lehibe ho an’ny mpino Katolika ary manamarika ny tantaran’i Madagasikara ihany koa.

 

 Nitsena azy teny am-pahatongavana ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina mivady, ny filohan’ny antenimierandoholona sy ny praiminisitra ary olo-manan-kaja maro eto amin’ny tany sy ny fanjakana sy ireo mpino Katolika maro be avy amin’ny lafivalon’ny nosy. Fanehoan’Andriamanitra ny fitiavany sy ny famindram-pony amin’ny firenentsika ny zava-mitranga sy tanteraka izao ka isaorana izy, hoy ny Kardinaly Désiré Tsarahazana nandritra ny lahateniny. Na dia misy aza ny zava-misy iainan’ny firenentsika dia tsy manadino antsika Andriamanitra satria vahoakany masina isika, hoy izy ary misaotra ny Papa Ray Masina ihany koa satria tsy nanadino ny firenentsika sy ny Fiangonana eto Madagasikara izy. Nanentana ny  Malagasy rehetra mba hiaraka hiady hanohitra ny ratsy ary hikely soroka amin’ny fanaovana ny tsara ny Kardinaly. Hoy indrindra ny teniny : “ Ny famelantsika ny ratsy hanjaka no manimba ny maha olombelona antsika sy manapotika ny firenentsika. Isika mianakavy ihany koa no tompon’andraikitra amin’ny fahavoazantsika izao ary isika ihany koa no afaka manarina ny fiainantsika amin’ny alalan’ny fibebahantsika”. Mitso-drano ny ezaka ataontsika mianakavy ny tenako, hoy izy ary  mitso-drano ihany koa ireo tsara sitrapo hampandroso ny firenentsika. Anio amin’ny 5 ora hariva eny amin’ny EKAR Antanimena ny Sorona Masina voalohany hotarihany. Rahampitso zoma no hihazo an’i Toamasina izy izay hisy ny toeram-piasany. Nirary soa sy fahasalamana ary herin-tsaina sy herim-batana ho an’ity Kardinaly vaovao ity ny filoha Hery Rajaonarimampianina mba hahafahany manatanteraka ny andraaikiny ka hitondra fahasoavana sy fahazavan-tsaina, indrindra fa fahazavam-panahy ho an’ny firenena Malagasy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidiran-ketra eto MadagasikaraHampiasana rindram-baiko vaovao

Omaly no nampahafantarina tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny fisian’ny rindram-baiko (logiciel) vaovao ahafahana manao fanambaran-ketra ampitain-davitra (télé-déclaration).

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIHETSIKA MAMOAFADY IMASOM-BAHOAKAMampigadra telo volana ka hatramin’ny roa taona

Mirongatra sy mahazo vahana ankehitriny ireo mpifankatia manao fihetsika mamoafady imasom-bahoaka. Any amin’ireo toerana mitokana sy mangina no tena ahitana betsaka azy ireny.

  Aninisan’ny voakasika ihany koa ny ao anaty fiara, indrindra fa ny harivariva. Tsy mifidy taona intsony izy ity.  Misy mihitsy ireo sahy mifanoroka sy mifampitsapa taovam-panahana eny rehetra eny. Raha ny fanadihadiana natao dia henjehin’ny lalàna ny fanaovana fihetsika mamoafady.  Ny  polisy misahana ny zaza tsy ampy taona etsy Tsaralalana no tena mandray an-tanana ny raharaha izay tena miasa mafy tokoa ankehitriny. Mampigadra ny fanaovana izany raha ny andininy 330 voalaza ao amin’ny lalàna famaizana. Telo volana ka hatramin’ny roa taona mantsy ny sazy miandry ireo izay olona tratra manao izany miampy onitra 20.000 ka hatramin’ny 200.000 Ar.Raha natao imason’ny zaza tsy ampy taona indray  ilay fihetsika dia herintaona ka hatramin’ny telo taona an-tranomaizina ny sazy miandry ilay olona  ary 1. 000. 000 Ariary ka hatramin’ny 4. 000 .000 Ariary ny onitra tsy maintsy aloany.Marihina fa tsy tanora avokoa no mandeha eny amin’ny arabe fa misy zaza tsy manan-tsiny sy olona mpifady izay tsy tokony hahita ireny karazana fihetsika ireny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Hiatrika famaranana i Frantsa

I Frantsa no tafita voalohany hiatrika ny lalao famaranana amin’ny Mondial 2018 atao any Rosia rehefa nandresy an’i Belzika 1-0 tao amin’ny kianjan’i Saint-Petersbourg omaly talata 10 jolay alina. Baolina matin’i Umtiti teo amin’ny minitra faha-51.

Tia Tanindranaza0 partages

Olona manana fahasembananaEfa mba mihatsara ny fandraisana an-tanana azy ireo

Mahatratra 7,5 ka hatramin’ny 10 % ny salan’isan’ireo olona manana fahasembanana manerana ny Nosy.

 Tafiditra ao avokoa ireo sembana ara-batana, ny ara-pahitana, ireo manana olana any amin’ny saina….Maro ny olana sedrain’izy ireny ankoatra ny fanilikilihan’ny fiarahamonina izay misy fiantraikany amin’ny fiainany mivantana. Ankoatra izay, misy ihany koa ireo arian’ny fianakaviany mihitsy, indrindra fa ireo manana olana amin’ny saina. Efa mba mihatsara ny fandraisana an-tanana azy ireny tato anatin’ny folo taona, hoy Razafinjato Fela, filohan’ny ivontoerana Sembana Mijoro. Any amin’ny resaka asa no tena ahitana taratra izany izay nambarany manokana fa tsy hananan’ny orinasa olana firy intsony. Ho an’ireo olona manana fahasembanana ara-batana miisa 200 tao aminy, ohatra, dia miisa 25 ireo efa nomeny asa raha hisokatra tsy ho ela ihany koa ny ivontoerana tantanany eny Analamahitsy izay handraisana olona manana fahasembanana ara-batana miisa enina eo ho eo. Nomarihiny manokana fa ireo manana fahasembanana ara-batana aloha hatreto no tena raisin’ny orinasa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy dingana faha-2Montsan’ny Asot Analamanga 6-0 ny Som Boeny

Nahazoam-bokatra ny andro voalohany tamin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina kitra vehivavy Malagasy notontosaina teny amin’ny kianja sentetikan’i Carion omaly talata 10 jolay 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ny “Iles Eparses “ Tokony hanaovana fitsapan-kevi-bahoaka ,hoy ny Pastera Mailhol

Tsy mihemotra intsony i pastera Mailhol kandida amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena manoloana ny fitakiana ireo tangoronosy na “îles éparses” izay fananantsika Malagasy madiodio.

 

Tonga nametraka ny  fangatahana mifandraika amin’izany teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny tenany  omaly, notronin’ny talen’ny fampielezan-keviny Atoa Paolo Raholinarivo. Nambarany tamin’izany fa  tokony hanaovana fitsapan-kevi-bahoaka ny Malagasy rehetra manoloana ny  fitakiana io îles éparses io na ho eny na ho tsia. Ny fitsarana avo momba ny lalam-panorenana no natoniny sy nametrahany ny fangatahana tamin’izany satria ity andrim-panjakana iray ity hoy izy no afaka mibaiko ny governemanta hanatanteraka io fitsapan-kevi-bahoaka io na ho “eny” na “tsia”. Mialoha ny fifididiana no takian’ny pastera hanatanterahana izany. Tsy ela  mantsy hoy izy ny mikarakara izany fa vetivety monja. Na izany aza anefa dia nomarihiny fa na mahazo valiny izy ireo na tsia dia hanao fanangonan-tsonia manerana ny Nosy ka olona miisa  1.000.000 no ezahiny hanaovana izany hahalalana marina na mitaky ny îles éparses ny Malagasy na tsia. Noraisin’ny Fitsarana avo momba ny lalam-panorenana soa aman-tsara moa ity fangatahana ity. Nomarihin’ny pastera Mailhol moa fa efa misy amin’ireo karazan’olona mitaky ny hamerenana ny îles éparses no efa miara-dia aminy ankehitriny toy ny profesora James Ratsima, ny talen’ny fampielezan-kevitra Atoa Paolo Raholinarivo….

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CEG AnalamahitsyMijanona amin’ny toerany

Hofoanana ny fifanarahana rehetra manodidina ny CEG Analamahitsy. Tsy misy ary tsy hisy ny fanorenana trano fianarana vaovao fa dia mijanona ao amin’ny toerany ny trano fianarana sy ny mpianatra.

 

Izay no fanapahan-kevitra farany noraisina omaly tolakandro teo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena. Tsy nanaraka ny antanatohatra rehetra ny fifanarahana ka antony nahatonga ny olana, hoy ny minisitera. Ankoatra izay, efa 50 taona no nijoroan’io CEG io, izany hoe efa vakoka, hoy Atoa Roland Rabeson sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ka tsy hoesorina eo intsony. Hofoanana, araka izany, ny fifanarahana rehetra ary dia miverina amin’ny laoniny ny zava-drehetra. Nanambara ihany koa omaly ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana fa niantso an-telefaonina azy ny minisitry ny fanabeazana ary nilaza fa aleo ajanona ny fifanarahana rehetra fa tsy te hahita korontana izy. Tsara homarihina fa nisy solontenan’ireo mpampianatra avy ao amin’ny CEG Analamahitsy niaraka tamin’ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety nataony omaly. Mifarana eto aloha izany iny raharaha iny.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Foyer Chrétien InternationalHivavaka ho an’ny mpanala fanadinana

Omaly talata 10 jolay no nampahafantarina tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina ny fisian’ny hetsika “fiderana sy tso-drano” karakarain’ny Foyer Chrétien International.

Efa fanao isan-taona ity hetsika ara-pivavahana izay hotanterahina etsy amin’ny CBA By-Pass Alasora ity saingy hahazo tombony manokana ny mpanala fanadinana. Hanomboka amin’ny 1 ora ny fotoana ary ho avy hanafana ny fiderana sy ny vavaka ho an’ny mpianatra i Joseph d’Af. Ankoatra izay dia hisy ny tso-drano sy fangataham-pitahiana ho an’ireo izay tonga manatrika ity fotoana ity. Adiny 5 eo ho eo ny faharetan’ny hetsika ary tsy misy rakitra tatazana, tsy misy ihany koa ny vidim-pidirana. Vavaka sy fiderana no atao ary tsy hanavahana fiangonana fa asaina avokoa ny kristianina rehetra. Nanambara ihany koa moa izy ireo fa tsy hisy mihitsy ny fitaomana olona hiova fiangonana fa hianoka tanteraka anaty fiderana sy vavaka ary tso-drano ny mpino izay ho avy ao.

Tsiry

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra sy fifidianana e !

Baolina kitra eran-tany no mahoraka amin'izaoBetsaka ireo diso fanantenana tamin'ireo ekipa nandaoToa ireo kalaza lahy manko no nihintsana avokoaMampieritreritra tena mampikaon-doha.

Ary ity fifidianana filoha sao mba hitovy amin'izany ?

Hoe ireo antoko mafy be no tsy ho lany.

Angamba dia hisy ho be sinema

Hikorisa elabe mody hikodiadia amin'ny tany.

 

Hatreto aloha ireo fantatra fa hirotsaka

Toa tsy dia maharesy lahatra mifangaro voraka

Ao ireo efa nambotry firenena mbola miseho ho favy

Efa hita fa voalavo izao mbola milaza hoe ramanavy.

 

Iza ary no ho tompondaka eran-tany amin'ity baolina boribory ?

Ary iza ilay ho filoha vaovao hanavotra sa mainka hampahory.

Samia velon'aina isika mianakavy hahita ny ampitso

Fifidianana filoha sy ady baolina kitra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagascarMiroso amin`ny fanomezana toromarika

Hifantoka manokana eo amin`ny fomba hanentanana an`ireo olom-pirenena handray anjara mavitrika amin`ny fifidianana ny fampiofanana ataon`ny Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI), izay vatsian`ireo mpiara-miombon`antoka amin`i Madagasikara vola. Hifantoka amin`ny fampahafantarana an`ireo andininy mamaritra ireo fepetra hifehy ny fifidianana hatao eto amintsika ny andro farany amin`ity fampiofanana ity.

 

Toy izao ny fandaharam-potoana any amin`ny faritany :

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politika sy mpitondraMiezaka manary dia amin’ny fihetsiketsehana sy tapi-maso

Ny sasany mampifalifaly vahoaka amin’ny fampiderana fa mahay milalao fonjaby rehefa nandalo tao Mahajanga.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rajao sy RajoelinaHifanolotra lakile amin’ny 2019 ?

Tsy ratsy ny fifidianana, fa ny kimaimaika sy ny kajikajy maloto no toherina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny KMMR Vonona amin’ny fifidianana

Efa volana maromaro no niasa sy nandamina ny fomba hijoroany ny KMMR (Komity Mpanohana an’i Marc Ravalomanana, izay nanazava hatrany ny antony tsy maintsy itokisana fa mila mirotsaka ny filoha Marc Ravalomanana, hoy ny filohany Raveloson Jean Constant.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Délaissé. Tel est le bilan de l’observatoire de la vie publique (SEFAFI) par rapport au secteur énergétique à Madagascar. De 1998 à 2018, le taux d’accès à l’électricité est passé de 11% à 15%. Une très faible évolution que le SEFAFI ne manque pas de relever. « Nous n’aurions donc progressé que de 4 points en 20 ans. Pourquoi ? Secteur stratégique s’il en est, le secteur de l’énergie en général et de l’électricité en particulier est peu analysé, et souffre d’une indifférence collective qui ne s’estompe passagèrement qu’à l’occasion d’un délestage ou de la hausse des prix du carburant », souligne l’observatoire dans une nouvelle déclaration publiée durant le week-end dernier. En comparaison avec les îles voisines telles que Maurice et les Seychelles où le taux d’électrification est quasiment de 100%, Madagascar est largement loin derrière. Parmi les facteurs de ce grand retard, le SEFAFI évoque l’absence de volonté politique.Dans le cadre de la mise en œuvre de la Nouvelle Politique Energétique (NPE), la loi n° 2017-020 portant Code de l’électricité à Madagascar a été promulguée le 10 avril dernier. L’objectif dudit code est, entre autres, d’accélérer l’accès de 70% des ménages malgaches à l’électricité d’ici 2030.  

 

Dans son analyse du texte, l’observatoire relève plusieurs innovations par rapport à la loi n° 98-032 : la fin d’une assimilation aux énergies thermiques les sources d’énergie renouvelables autres que l’hydroélectricité, l’allègement des procédures visant l’octroi des contrats de Concession et d’Autorisation, la création d’une Licence de Fourniture pour rendre le marché plus attractif pour les investisseurs, entre autres.

Impératif 

 En revanche, l’observatoire met un bémol par rapport aux pratiques du passé qui doivent être bannies. « L’existence d’un nouveau cadre juridique en accord avec la NPE et conforme à l’Objectif de développement durable n° 7 – Énergie propre et à un coût abordable – ne suffit pas : il risque de n’être qu’une coquille vide si les mauvaises habitudes persistent et si la gouvernance du secteur électricité ne s’améliore pas de façon drastique ».  

Pour le SEFAFI, se débarrasser des mauvaises pratiques dans la gestion de la société d’Etat JIRAMA constitue un impératif. 

« L’électricité a toujours été un jouet aux mains des politiques, un outil de propagande dont l’efficacité repose sur le fait qu’il demeure un produit de luxe pour la plupart des Malgaches - si tout le monde y avait accès, il ne serait plus si attrayant ! », interpelle l’observatoire. Il rappelle, sur cette lancée que, le droit à l’énergie est un droit fondamental, (...). Un appel à l’endroit des dirigeants est lancé pour qu’ils mettent tout en œuvre pour améliorer la situation.

  Recueillis par  S.R. 

La Vérité0 partages

La vraie bataille

Sitôt après le dépôt de la Déclaration de patrimoine auprès de la HCC, le Premier ministre Ntsay Christian s’est plié au rituel point de presse. Devrions-nous souligner qu’à travers ce geste hautement symbolique, le chef du Gouvernement de consensus voulait montrer aux yeux de la Nation un exemple d’intégrité et de crédibilité. Un acte à suivre, illico, par les autres membres du Gouvernement. A rappeler que certains hauts dirigeants de l’équipe précédente, parlementaires compris, se faisaient tirer les oreilles ou tacler par le moyen de la … pelle pour s’y soumettre. Le Directeur Général du BIANCO avait, vraiment, du mal à se faire entendre.  La transparence est une notion inconnue de nos  dirigeants. Devant la presse, à Ambohidahy, le PM de consensus abordait certains des sujets brûlants.

A propos de la grève des enseignants, il n’a pas mâché les mots. Des efforts ont été déjà consentis. Une coquette somme de 155 milliards d’Ariary fut débloquée pour satisfaire, en grande partie, des doléances des Maîtres-Fram. Et on ne s’arrêtera pas là.  Les grévistes, de leur côté, doivent assumer leurs responsabilités. Il ne faut pas sacrifier l’avenir de nos petits, surtout qu’ils viennent, pour la plupart, des couches sociales défavorisées. Le PM d’ajouter, en substance, qu’il faut oser, à un certain moment,  arrêter quelque chose qu’on avait initié. On ne négocie pas, la même chose, pendant deux à trois mois, martèle-t-il. Ntsay Christian n’a pas manqué aussi d’évoquer le sujet qui lui tient à cœur, à savoir la lutte contre la corruption. Visiblement, il aimerait profiter de son court séjour à Mahazoarivo pour bousculer certaines mauvaises pratiques et traquer, plus particulièrement, les fomentateurs de ce mal, la corruption, qui a tendance à prendre racine et de la dimension dans les rouages du pouvoir. L’initiative sinon la volonté est hautement louable et à encourager. Cependant, les observateurs de s’interroger devant l’ampleur des « dégâts », le PM de consensus aurait-il les reins solides et le temps nécessaire pour mener à terme la bataille ? Il n’est pas sans savoir sur l’insistance du Chef de l’Etat à nommer selon ses volontés les titulaires des portefeuilles ministériels de souveraineté malgré les dispositions imposées par la HCC selon l’Art.7 de sa Décision du 25 mai. Or, selon les rapports de Transparency International, ces Départements dits de souveraineté (Défense nationale dont la Gendarmerie, Police nationale, Justice et l’Administration du territoire) sont les principaux points d’ancrage de la corruption au sein de l’Etat. Est-il vraiment sûr que les personnalités imposées par son Chef au sein desdits ministères, celui de la Justice ou de l’Intérieur, par exemple, feraient-elles grand cas de priorités dont il se fixe. Quand on sait que l’une des premières décisions prises par Mme Harimisa Noro Vololona, la nouvelle Garde des Sceaux, fut de parachever le limogeage du Procureur Général près de la Cour Suprême, Ranary Rakotonavalona, une personnalité qui gêne beaucoup Iavoloha, il y a de quoi s’inquiéter. Quand on voit que le nouveau titulaire de l’Intérieur n’est que l’ancien Secrétaire du Gouvernement Solonandrasana Mahafaly, on n’est pas sorti de l’auberge. Ainsi, la vraie bataille contre la corruption devrait commencer à l’intérieur même de la nouvelle équipe. Ntsay Christian ferait mieux de s’assurer que ses  proches collaborateurs du Gouvernement s’associeraient réellement à la bataille.

   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle

… C’est maintenant presque officiel. Deux membres influents au sein du parti au pouvoir, le Hery vaovao ho an’ny Madagasikara (HVM), seront sur la grille de départ de la course à la présidentielle. L’un n’est nul autre que l’ancien Premier ministre de Hery Rajaonarimampianina et l’autre membre du bureau politique de ce parti et ancien ministre de l’Education nationale. C’était dans les tuyaux depuis quelque temps.  Les informations recueillies avancent qu’Olivier  Solonandrasana Mahafaly annoncera sa candidature au début du mois prochain. L’annonce de la candidature de Paul Rabary n’est également qu’une question de temps, indique une source très proche du concerné.   Les deux prétendants à la magistrature suprême du pays devront en tout cas faire face à un véritable parcours du combattant.  Au rythme actuel donc, les partisans du HVM auront à choisir entre trois candidats. Poussé par ses laudateurs, Hery Rajaonarimampianina serait en effet décidé à se porter candidat malgré sa forte impopularité. Etant donné qu’ils ne recevront vraisemblablement pas la bénédiction du HVM, l’ex-PM et l’ancien ministre devront soit être investis par un autre parti politique, une coalition de partis politiques, soit être parrainés par une liste de cent cinquante élus.  Le dépôt de candidature pour la présidentielle s’ouvre dans trois semaines. Les prétendants à la magistrature auront jusqu’au 21 août pour se faire enregistrer. La liste définitive sera publiée le 26 août et l’on saura si les candidatures de ces deux personnalités vont  être validées ou non.

 

Scission

En concluant sa déclaration de démission au début du mois de juin dernier, Mahafaly Solonandrasana Olivier a lancé un : « Ce n’est qu’un au revoir ». Une phrase remplie de sous-entendu qui lançait ou confirmait les bruits concernant une éventuelle candidature de l'ancien chef du Gouvernement.Remplaçant le Général Jean Ravelonarivo, un candidat déclaré à la présidentielle, Mahafaly Solonandrasana Olivier avait occupé le Palais de Mahazoarivo pendant deux ans, battant le record de longévité à ce fauteuil sous l’ère Rajaonarimampianina.  Plus d'un pense que durant ses deux années à la tête de la Primature, Mahafaly Olivier a pu amasser assez de trésor de guerre pour se préparer au scrutin présidentiel. Des mauvaises langues vont même jusqu'à créer un raccourci entre les milliards volés au domicile de l’ex-PM et son ambition présidentielle. Mahafaly Solonandrasana traîne derrière lui des casseroles qui risquent de peser lourd dans la balance finale. Beaucoup d’observateurs de la vie publique malgache ne manquent pas de rappeler la gestion calamiteuse de l’épidémie de peste par son gouvernement ou encore les scandales entourant l’octroi et le détournement de subventions exceptionnelles. En ce qui concerne Paul Rabary, la suite logique à sa carrière politique serait de se porter candidat à une élection, présidentielle ou législative, s’il ne veut pas signer sa « mort » politique, estiment bon nombre d’observateurs.Dans une vidéo de moins de dix minutes publiée sur les réseaux sociaux au cours de laquelle il a fait un résumé de son passage à la tête du département ministériel de l’Education, Paul Rabary a fait une petite déclaration : « Je ne vous oublie pas. A bientôt ». Un message qui confirmait l'hypothèse d'une prochaine participation à la course pour la présidentielle de l’ex-numéro Un du ministère de l’Education. Une hypothèse entrevue à travers les différents déplacements du ministre aux quatre coins de l’île et de la popularité grandissante de celui-ci. Ce serait notamment en raison de cette popularité que certains au niveau du HVM voulaient l'écarter, à l’instar de Rivo Rakotovao, qui ne s’était pas privé  de tacler publiquement son ancien homologue ministre accusant indirectement ce dernier d’être incompétent dans la résolution des revendications des syndicats au sein de l’Education nationale. Fidèle et dévoué à Hery Rajaonarimampianina durant ces dernières années, le ministre Paul Rabary n’a en tout cas pas été reconduit au sein du gouvernement. Une motivation majeure qui pousserait Paul Rabary à vouloir prendre la place de l’actuel Chef de l’Etat.  Les entrées en lice d’Olivier Mahafaly et de Paul Rabary risquent d’accentuer la scission au sein du parti au pouvoir. Déçus par le Chef de l’Etat, il est évident que ces deux prétendants à Iavoloha seront du côté du probable candidat adversaire du président sortant Hery Rajaonarimampianina au second tour de la présidentielle le cas échéant. Reste à savoir leur poids face aux urnes.

 La rédaction

La Vérité0 partages

Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »

Un accueil triomphal. Après huit années d’attente, les fidèles catholiques n’ont pas pu cacher leur joie en voyant le nouveau Cardinal Désiré Tsarahazana jalonné les rues, de l’aéroport d’Ivato à la Nonciature d’Ivandry. Dans la continuation des évènements, son Eminence a célébré sa première messe hier, à la paroisse de Saint François-Xavier Antanimena. Et les chrétiens ont réitéré leur présence, malgré le froid,  pour partager ce moment privilégié avec le Cardinal mais aussi pour rendre grâce au Seigneur pour cette grande bénédiction offerte à notre pays, plus particulièrement à l’Eglise catholique malagasy. L’église a été remplie à ras bord. La cour de la paroisse a même été aménagée pour accueillir le plus de croyants. Pour précision, cette célébration a également été assistée par les réligieux mais aussi par les personnalités étatiques comme le Premier ministre, Christian Ntsay. 

 

Avant de débuter la messe, un discours a été énoncé par l’Archevêque de l’Archidiocèse d’Antananarivo, Mgr Odon Razanakolona. Un discours de bienvenue. En guise de réponse, le Cardinal a exprimé sa gratitude : « je vous remercie pour tout cet amour que vous me montrez. Toutes vos actions me vont droit au cœur et me touchent profondément ». Il a également ajouté que « le fait de vous voir si nombreux en ce début de soirée pour célébrer cette messe me remplit de courage. Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes et que nous puissons faire avancer ensemble notre pays ». 

 Entre danses liturgiques et cantiques, les croyants du diocèse d’Antananarivo se sont organisés au mieux pour que cette messe d’accueil de son éminence, le Cardinal Désiré Tsarahazana soit un vrai succès. Durant son sermon,  le Cardinal a de nouveau incité ses fidèles brebis à lutter contre le mal.  Après cet accueil en fanfare dans la Capitale, le Cardinal rejoindra Toamasina dans la matinée. La grande messe d’accueil aura lieu dimanche prochain, dans l’enceinte du Lycée Stella Maris. Pour l’occasion, le Cardinal racontera son parcours et témoignera de sa personne.      

Rova R.

La Vérité0 partages

Jeux Africains de la Jeunesse 2018 - Madagascar présent dans 12 disciplines

La 3e édition des Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ) verra la participation des athlètes venant de Madagascar. Cette édition, se déroulant du 18 au 28 juillet et qui se tiendra à Alger, est qualificative aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires (Argentine) au mois d’octobre prochain. La Grande île, d’après la communication officielle du ministère des Sports, fera partie des 54 nations africaines en compétition à Alger et sera en lice dans 12 disciplines sur les 35 inscrites au programme des JAJ.  Le choix des responsables malagasy dont notamment ceux du Comité Olympique (COM) s’est porté sur le rugby, le basketball à 3, la natation, le tennis, le tennis de table, l’haltérophilie, le judo, l’escrime, le karaté, l’athlétisme, la lutte et le cyclisme. En tout, 27 athlètes malagasy devraient défendre les couleurs nationales mais ceux du tennis ne feront pas finalement le déplacement. Au début, 2 joueurs de cette discipline étaient prévus y participer et devraient être accompagnés par un coach mais la restriction budgétaire a réduit ce nombre à un athlète.

Un changement qui est loin d’être du goût de la fédération qui, tardivement hier, a envoyé une lettre de désistement auprès du ministère des Sports. Elle explique dans sa missive que l’absence d’un coach ne lui pose pas de problème mais c’est sur le choix de l’athlète à envoyer qui lui semble difficile à trancher. D’où la décision de suspendre la participation du tennis aux JAJ. Un second rendez-vous international raté par les joueurs malagasy cette année après le tournoi de la Coupe Davis que les dirigeants de la fédération ont décidé également de faire l’impasse. Par ailleurs, à cause toujours de cette restriction budgétaire, le ministère, lors de la réunion avec les fédérations concernées, a sollicité ces dernières d’avancer  les frais relatifs au déplacement de leurs coachs. Pour les délégations qui  ont vraiment besoin de la présence d’un technicien, elles auraient accepté le deal proposé par le ministère des Sports. Des discordes aplanies, souhaitons-le, la délégation malagasy composée de 26 athlètes, un du badminton y est intégré après le forfait du tennis, et 4 officiels, quittera par vague le sol national à partir de dimanche prochain.

Rata

 

La Vérité0 partages

Palais des sports - Lalatiana retrouve ses fans pour un concert inédit

 

Elle partage toujours la bonne humeur. Avec Lalatiana, on n’est jamais près de s’ennuyer. De l’humour  « fou » au bon sens du terme et des vannes à ne plus en finir, ses proches notamment ses musiciens et son équipe en sont témoins. Mais cette belle vie, elle ne le partage pas qu’à ses proches, elle le fait surtout à ses fans, aux mélomanes quand elle se produit sur une scène.  « Quand je suis en spectacle, je me sens chez moi et je fais mes délires au quotidien sans dépasser la limite », dixit la chanteuse. Effectivement, ceux qui ont déjà assisté à une de ses apparitions pourront bien le confirmer. C’est peut-être cet ingrédient unique en son genre qui attire toujours le public vers elle. Ce dernier qui a toujours, certes, été charmé depuis toujours par sa belle voix et son charisme, mais l’humour reste un point fort de Lalatiana. Tout ça pour dire que derrière ce grand personnage du jazz, auteur et compositeur se cache une femme simple et modeste et vraiment sociable.

Les journalistes ont également eu leur part durant une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ilafy, annonçant le grand retour de la star sur scène pour cette année. Après le fiasco de l’année dernière, elle revient effectivement avec un nouveau souffle et le même « délire », au Palais des sports Mahamasina. « L’année dernière, on ne pouvait pas faire autrement. Et cette fois encore, même si le jour du concert tombe le même jour que la finale de la coupe du monde, c’est tout à fait différent car l’ambiance sera inhabituelle. On va revisiter les anciens morceaux toujours sollicités par le public à chaque retrouvaille mais aussi « Dobla Sento » sera rejoué avec les musiciens qui m’accompagneront pour l’occasion », confie Lalatiana. Pendant le concert qui se déroulera le 15 juillet prochain à partir de 14h, elle promet découverte pour chacun et nostalgie pour d’autres. 

 Professionnel

 A noter que l’interprétation de Lalatiana du morceau « Dobla sento » a marqué le cœur des amateurs de « bà-gasy ». La chanson a été revisitée avec du romantisme, de la maîtrise, une petite dose de modernité donnant envie de dire quelle interprétation ! Pour ces retrouvailles, on aura donc l’occasion de l’écouter chanter ce morceau avec des musiciens talentueux et créatifs entre autres Tsanta Randriamihajasoa, Andriniony et Andry Mika aux instruments à cuivre, Solofo Bota et Njakanirina Rakotonirainy aux claviers, Nini à la batterie, Henintsoa à la guitare basse et comme à l’accoutumée, le guitariste Rija Randrianavonisoa est de la partie. Il y aura également Mamiliva et Vololona aux violons et Anna Quatuor au chœur. Organisées par Mi’Ritsoka production, ces retrouvailles avec Lalatiana s’annoncent exceptionnelles. Portée par ses compositions aux rythmes jazzy teintés d’un blues enivrant, la chanteuse revient forte d’une nouvelle jeunesse, toujours aussi dynamique et joviale sur scène. Le public a déjà hâte de vivre cet instant en reprenant 

en chœur ses chansons incontournables comme  « Avelao », « Nofy » et  « Ranomason’ankizy ». La disposition de la salle et de la scène sera le même que d’habitude. Côté lumière et sonorisation, l’organisateur reste toujours professionnel et promet satisfaction à tout un chacun. A titre de rappel, sa carrière musicale a démarré réellement en 1982 avec le titre « Lasalasa Ambiroa » du groupe Oro par lequel transitaient des artistes de renom tels que Nono, Solo Andrianasolo, ou encore le regretté Tôty Olivier Randriamampianina. Elle écrit en 1986 sa première chanson « Ho An’Iza Ny Masoandro », récompensée par le prix des auditeurs de Radio France Internationale. Avec sa chanson « Avelao…», Lalatiana conquiert définitivement le cœur du public malagasy mais également celui de l’extérieur. Son premier spectacle en solo s’est déroulé dans une salle pleine à craquer, le Roxy, en 1987. 

 Tahiana Andrianiaina

 

Midi Madagasikara0 partages

Bypass : Mpanao taxi-phone notafihin’ny jiolahy

Nirefodrefotra indray ny feom-basy teny amin’iny lalan’i Bypass iny ny alatsinainy hariva lasa teo. Mpanao taxi-phone iray, handeha hody no notafihana olon-dratsy nirongo fitaovam-piadiana teo amin’ny sampanana Ambohijanaka, raha iny handeha hiandry ny fiara hitondra azy iny. Tampoka ho an’ity olona ity tokoa ny zava-nisy ary tsy nampoizina tanteraka satria toa ireny olona mihakazaka handeha hamonjy fiara fitateram-bahoaka ireny izy ireo. Kanjo avy hatrany dia nitifitra ary nisintona ilay kitapo nisy vola teny aminy. Ny feom-basy nanakoako no nanaitra sy nampikorapaka ny rehetra teny an-toerana. Raha ny fantatra dia tsy voan’ny bala akory ity olona voatafika saingy kosa naratra noho ny dona mafy nahazo azy nataon’ireo olon-dratsy. Ireto farany kosa, raha vao nahazo izay nilainy dia nitsoaka toy ny tsy teo. Nanararaotra tanteraka ny fikorontan’ny olona raiki-tahotra sy namonjy ireo elakelan-trano fitsoahana, toy ny seho mahazatra amin’ny tranga toa izao. Araka ny fanazavàna azo dia nahatratra teo amin’ny iray tapitrisa mahery tany ho any no lasan’ireo olon-dratsy, niaraka tamin’ny finday. Taorian’io, rehefa tonga saina tamin’ny nahazo azy ilay voatafika vao afaka niantso vonjy. Ity farany moa izay nentina avy hatrany tany amin’ny toeram-pitsaboana. Nampandrenesina kosa tetsy an-danin’izay, ireo tompon’andraikitry ny filaminana teny an-toerana izay avy hatrany dia nandray an-tanana ny raharaha ary niroso tamin’ny fikarohana ireto olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Tso-drano & fiderana » : Grand concert évangélique et message de foi avec Joseph d’Af

Le pasteur Lalaina Andriamisolo du comité d’organisation et Joseph d’Af.

En tout temps, à tout sujet, rendez grâce à Dieu ! Ce dimanche 14 juillet, Joseph d’Af sera à l’affiche de « Tso-drano fiderana » au CBA Alasora pour un grand concert qui s’annonce inédit.

Prêcher l’Evangile et répandre un message de foi et d’espoir ! C’est ce que fait Joseph d’Af à travers ses concerts et tournées et c’est ce qu’il fera ce dimanche à travers « Tso-drano fiderana ». Une grande manifestation évangélique gratuite au CBA Alasora à laquelle tout le monde est conviée. Le pasteur Lalaina Andriamisolo du comité d’organisation de donner plus de précision : « C’est une tradition. Chaque année, nous organisons ce genre d’évènement pour partager un message de foi et d’espoir, mais également pour prêcher la bonne parole, d’une manière plus joyeuse et festive. Cette année, nous avons décidé de tenir la manifestation au CBA Alasora avec comme tête d’affiche Joseph d’Af, car nous voulons atteindre plus de monde. Les lieux ont effectivement une capacité d’accueil de 10 000 personnes. La porte sera grande ouverte à tous. Qu’importe votre confession et l’église dont vous êtes issu, n’hésitez pas à venir. Cet évènement est pour vous ».

Vocation. Quand on parle de lui, c’est son enthousiasme et son sens du rythme qu’on évoque. Joseph d’Af a conquis de nombreux jeunes avec son allant et sa ferveur communicative. Le jeune homme n’a pas quitté le milieu de la variété pour s’orienter vers la chanson évangélique. Pour lui, il s’agit d’une véritable vocation qui s’est concrétisée par l’enregistrement de ses premiers morceaux. Leurs passages à la  radio ont tout de suite engendré un engouement qui est allé crescendo au fil du temps. Le phénomène « Joseph D’Af » était né. Il est devenu un artiste évangélique très sollicité, se produisant dans les paroisses, mais aussi figurant dans les affiches de grands shows évangéliques. Aujourd’hui, l’artiste est arrivé à un tournant de sa carrière. N’ayant aucune prétention que celle de mettre son talent au service du Seigneur, le neveu de Njakatiana a gravi les marches pas à pas et s’est imposé, comme l’artiste à suivre dans le milieu évangélique. Avec sa voix, sa manière de chanter et toute cette émotion qu’il transmet, il a touché plus d’un. Il a séduit non seulement les amateurs de chansons évangéliques, mais également les mélomanes. Ce qui lui a d’ailleurs valu, deux fois de suite, le trophée du meilleur artiste évangélique à la RDJ Mozika. Ce dimanche, c’est un message de foi et d’espoir qu’il transmettra au public.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Développement local : Vers la territorialisation des ODD !

L’OIF, dans le cadre de la réalisation des ODD, souhaite expérimenter le Profadel (Projet Francophone d’Appui au Développement Local) déjà mis à l’épreuve au Burkina Faso et au Togo. (Photo : Kelly R.)

« Comment décliner à l’échelle locale un programme de développement global ? ». C’est la question posée par Malik Saar, le directeur du bureau régional de l’OIF pour l’Océan Indien, hier, en marge  de l’atelier régional de sensibilisation sur la planification intégrant les ODD et de formation des acteurs locaux sur l’animation économique locale, qui s’est tenue au Carlton.

En effet, à titre de rappel, après les OMD qui ont été fixés jusqu’en 2015, place maintenant aux ODD qui comprennent 17 objectifs et devant être atteints en 2030. A l’issue de l’atelier, les participants, notamment, les Maires des grandes villes de Madagascar et ceux qui dirigent les communes périphériques, doivent être à même non seulement de s’approprier des outils et techniques relatives à la facilitation de leur concrétisation au niveau local, mais aussi, capables de formuler des recommandations pour l’amélioration des ressources locales sans lesquelles les ODD ne seront jamais atteints, pour reprendre les termes du directeur de cabinet du ministère de l’Intérieur, Gervais Rakotonirina.

Décentralisation. Mais là, ce sont les généralités. La question est plutôt de savoir comment procéder à la réalisation de ces objectifs à défaut de décentralisation effective (et efficiente) ? Malik Saar en donne sa perception : « La décentralisation, c’est bien. Mais quand la commune qui reçoit des millions n’a pas les capacités pour les absorber, cela fait des difficultés en termes de visibilité du développement sur le terrain ». Et lui de poursuivre qu’« il y a une composante formation au cours de cet atelier pour aider les maires, pour les outiller justement à absorber les crédits qui vont découler de la mise en œuvre de la décentralisation ». Néanmoins, il est bien beau d’affirmer que l’on va outiller les Maires. Mais l’atelier de ce genre sera réduit à néantsi aucune volonté pour mettre sur pied la décentralisation n’est aperçue.

Collaboration. Par rapport à ce point, l’élue de la capitale, Lalao Ravalomanana, appelle à une collaboration étroite entre, ce qu’elle appelle « les gouvernements locaux », c’est-à-dire les Maires, et « le gouvernement central ». Mais toujours est-il que le principal facteur de blocage n’est autre que la forte concentration du pouvoir et des ressources financières au niveau central. D’ailleurs, elle a souligné, dans une interview, que « le gouvernement devrait doter les communes d’une autonomie administrative et financière ». Et après cet atelier, elle entend réunir tous les Maires de Madagascar afin de « redéfinir ensembles les priorités ».

Subventions. Sur la question relative à la subvention que l’Etat accorde aux CTD, Amina, l’élue de la commune d’Antanamitana, dans le district de Diégo II, a fait savoir que « la commune ne peut ni espérer ni attendre les subventions étatiques. Elle fonctionne bien avec l’appui de nos partenaires techniques et financiers ». Dans la foulée, le même directeur de cabinet du MID a informé qu’ « actuellement, le ministère de l’Intérieur et le ministère des Finances travaillent ensemble en élaborant un acte réglementaire qui autorise les communes à contracter directement avec leurs PTF, dans le cadre des relations conventionnelles entre eux ». Une initiative louable, mais qui attend (aussi) à être concrétisée…

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Mpimasin’ny dahalo niaraka tamin’ny ody gasy iray gony, saron’ny zandary

Ireo no lohandohan’ireo jiolahy mpangalatra omby ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna  saron’ny Zandary ao amin’ny borigadin’i Maevatanàna, ny talata 3 Jolay lasa teo. Lehilahy iray nitondra fanafody iray gony no tratran’ny zandary avy ao amin’ny kaominina Tsararano. Rehefa nosavaina io lehilahy nitondra fanafody iray gony io, dia nahitana karazana fanafody maro, toy ny :  moara, sigidy, lamba mena fehy loha, kiririoka  folo, odim-bala, tapa-kazo ; izay milanja dimy kilao eo ho eo. Nandritra ny fanadihadiana natao taminy, dia fantatra fa an’ilay mpimasy mipetraka ao amin’ny kaominina Berivotra 5X5 ilay fanafody, ka nanaovana vela-pandrika tany an-toerana, ka nosamborina avy hatrany izay ahiana ho mpiray tsikombakomba amin’ny dahalo amin’ny fanomezana fanafody azy ireo. Zandary nanao fisafoana tamin’ny faritra Tsararano sy ny manodidina iny no nahatratra izao vokatra izao rehefa nahazo loharanom-baovao avy tamin’ny olona tsara sitra-po. Rehefa nojeren’ny Zandary akaiky, dia hita sy tsapa fa tena hoentina homena dahalo ilay fanafody iray gony mba hanamora ny asa ratsy ataon’izy ireo mandritra ny fanafihana. Notazonina avy hatrany ilay mpimasy sy ny namany, ka resaka famatsiana fanafody hoan’ireo malaso no heloka hiampangana azy ireo. Ny Zandary avy ao amin’ny borigadin’i Maevatanàna no misahana ny fanadihadiana, ary efa natolotra ny fampanoavana moa izy roa lahy, ny Zoma lasa teo, ka notazomina am-ponja vonjimaika izay miandry ny fotoam-pitsarana azy amin’ny 30 Jolay ho avy izao. Manao ezaka goavana eo amin’ny  fampandriana fahalemana ny tany, ny Zandary aty an-toerana, ary miandry fifanomezan-tànana avy amin’ny vahoaka rehetra.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin – Deef Etape 2 :  L’ASKAM bat SABNAM FC

La première journée de la phase II de la Division élite du football féminin (DEFF) a débuté hier, avec la victoire de l’ASKAM d’Itasy. L’équipe d’Itasy, tenante du titre a battu la formation de l’AC Sab-Nam d’Analamanga par 3 buts à 2.  Dans les autres matchs, l’équipe de MIFA a pris le dessus sur l’Ascuf sur le score de 5 à 4 après tir aux buts. Les deux équipes n’ont pas pu se départager en se quittant sur le score de deux partout. L’ASOT a largement étrillé SOM Boeny par 6 buts à 0. L’AS Comato d’Atsimo Andrefana a renversé Prescoi Vakinankaratra sur le score de 1 but à 0.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka tao Maevatanàna : Nakaton’ny mpampianatra  tamin’ny rojovy ny vavahady CISCO sy DREN 

« Tsy hisy handray ny fampianarana ny mpampianatra rehetra, raha tsy mazava ny fotoana fampiakaran’ny fanjakana ny tambim-karama ary tsy hilefitra mihitsy izahay. Mety hiafara amin’ny taona fotsy ihany koa ity taom-pianarana ity rehefa tsy hihaino ny mpampianatra ny tompon’andraikitra » hoy hatrany Ramose Rakotondranaivo Fenosoa Gilbert, solontenan’ny sendikàn’ny mpampianatra eto Maevatanàna, raha nitafa taminay omaly. Vita ny alahady teo ny fivoriamben’ny mpampianatra rehetra ao amin’ny sekolim-panjakana ato amin’ny Dren Betsiboka, rehefa nataon’izy ireo ny famakafakana rehetra dia nanapa-kevitra, fa tsy maintsy hakatona amin’ny rojovy ny vavahadin’ny Dren sy ny Cisco ary hosakanana ihany koa ny mpianatra hamonjy adina fanatanjahantena eny amin’ny kianja Mandanikapa, ary nilaza tsy hiverin-dàlana. Ny Alatsinainy 9 Jolay teo izy ireo no nirohatra nanatanteraka ireo zavatra tapaka nandritra ny fivoriana nataony, ka raikitra ny sakoroka sy ny tabataba sy fitsofana kiririoka eran’ny tanàna, ka nakatona rojovy ny biraon’ny Dren sy ny cisco, ary tsy navela nanao « Gymne bacc na adina fanatajahantena ireo mpianatra, ary niditra an-tsehatra hatramin’ny Zandary nanoloana izany, fa tsy nanaiky ny fandaminana natao tamin’ireto mpampianatra. Notsindrian’izy ireo ihany, fa « mitohy hatrany ny fitakiana noho ny tambim-karama ; izay tsy mbola nahitana vahaolana hatramin’izao » hoy hatrany ireo mpampianatra taminay. Ny tena olona hoy izy ireo dia ny karaman’ny mpampianatra « FRAM » izay misy 200 mahery eo amin’ny sekoly, fa tsy manana anton’asa fa miandry «  recrutement. » Ny tsy fampiakarana ny karama dia miteraka tsy fahalavorarian’ny mpampianatra fa mandringa, nefa etsy an-kilany ny fandraisana mpampianatra rehetra vitsy dia vitsy, hoy ihany Ramose Fenosoa taminay. Fantatra, fa tsy manaiky izao zava-misy izao ny mpampianatra rehetra ary manamafy ny fitakiany sy manainga ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fanjakana mba hijery akaiky izao olana misy amin’izy ireo izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

« FASU Games 2018 » : Jenny Raoelimalala remporte la médaille d’argent

Jenny Raoelimalala termine sur la 2e marche du podium.

Avec deux athlètes en course, Madagascar est rentré avec une médaille d’argent aux « FASU Games 2018 » en Ethiopie.

La délégation malgache ne rentre pas bredouille aux Jeux de la Fédération africaine du Sport universitaire ou « FASU Games ». 30 pays ont pris part à cette 9e édition de cette compétition continentale disputée à l’Université Makelele en Ethiopie du 2 au 6 juillet dernier. Avec deux athlètes en course, Madagascar est rentré avec une médaille d’argent. C’est la jeune raquette Jenny Raoelimalala qui a offert cette médaille à  la Grande Ile. En finale de la compétition de tennis, l’athlète de l’Université d’Antananarivo s’est inclinée face à une Zimbabwéenne par deux sets à un. « La finale a été à la portée de Jenny, mais elle a perdu beaucoup de balles sur un terrain qui s’avère plus petit », a indiqué, Mamitiana Raveloson, coordonnateur général du Sport universitaire de Madagascar. En athlétisme, l’étudiant de l’Université de Mahajanga, Charles Willy Rakotomamonjy termine 4e de la finale du 800 m. « Avec deux athlètes engagés, ramener ce résultat est déjà un bon signe. Les sportifs malgaches ont du potentiel. La participation à ce type de tournoi d’envergure internationale ne peut être que bénéfique pour le sport malgache en général » a fait savoir, Mamitiana Raveloson, lors de l’arrivée de la délégation, dimanche. Après Mahajanga en 2017, les sportifs universitaires se donneront rendez-vous du 6 au 12 octobre à Antsiranana pour la 4e édition des Universiades. Un championnat national qualificatif pour les Universiades de Naples pour 2019.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – « CAN Silver Cup » : Les Makis affronteront les Botswanais ce jour

Les Makis de Madagascar entreront en action ce jour à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de rugby du groupe B ou « Silver Cup ». La bande à Yorhann Ramonjiarivony sera opposée aux Botswanais pour leur premier match en Zambie. Lundi, les Botswanais ont été battus par les Zambiens, hôtes de la compétition. Pour le match d’aujourd’hui, les Botswanais n’auront plus droit à l’erreur pour espérer poursuivre la compétition. De leur côté, le moral des Malgaches est gonflé à bloc pour affronter leurs adversaires. Pour cette édition 2018 de la « Silver Cup », cinq joueurs expatriés ont renforcé l’ossature de l’équipe nationale malgache.

La liste des Makis

Yorhann Ramonjiarivony (Stade Aurillacois), Evrard Arthur (Rugby club Aubagnais), Maxim Coyande (US St Sulpicienne), Corentin Delaune (Rugby club Vannes), Mamy Ratovoarisoa (Rugby olympique Lunellois), Santatriniaina Andotiana Rasolofoniaina, Tahiana Ilda Ratsimandresy, François Mbolaharison, Tenella Tsivery Rabemananjara, Hery Nantenaina Rakotomanalina, Hery Fanomezantsoa Ralaimidona, Jean Fabrice Ramangalahy, Andoniaina Safidy Rafararano, Soloniana Anthony Razafindratsimba, Cels Faniry Ratoavoelonanahary, Jean Fidèle Noelison, Jean Michel Tighana Randriamidantsoa, Mickaël Raharijaona, Dimbiniaina Harisetra Ratsimbazafy, Edson Michaël Razafindrabe, Onitriniaina Lahatra Fiononana Ramamonjisoa, Mohamed Said Rakotoarimanana, Fanomezanatsoa Robel Rasoloniaina, Ismael Jimmy Joseph Randriamiza, Tinarivo Victorien François Randrianomenjanahary et Voariniaina Riantsoa Randrianarivelo.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

ININFRA : 70 cadres de l’ARM formés

La remise des certificats à l’issue des formations.

Près de 70 cadres de l’ARM (Autorité routière de Madagascar) ont été formés ces trois derniers mois, de fin mars à fin juin 2018, en gestion, comptabilité et suivi de projet, à l’ININFRA (Institut national de l’Infrastructure) Alarobia. Une série de formations entrant dans le cadre du projet PAIR (Projet d’Aménagement d’Infrastructures Routières) et financé par la BAD. Les cinq sessions de formation étaient axées notamment sur la nouvelle fonctionnalité du logiciel TOM²PRO et sur le modèle HDM-4 version 2, un logiciel utilisé dans le secteur routier comme outil pour l’analyse, la planification, la gestion et l’évaluation de l’aménagement et de l’entretien des routes, mais également des décisions d’investissement dans ce domaine. Les formateurs, essentiellement des experts internationaux, ont transmis à ces cadres de l’ARM les nouvelles avancées dans le domaine de la gestion financière, de la gestion des contrats et des informations routières. « Cette formation entre dans les attributions de l’ININFRA, lequel compte un volet formation des cadres. Les nouveaux acquis de la formation permettront aux cadres formés d’améliorer la qualité des prestations et les outils de travail utilisés », a expliqué le directeur général de l’ININFRA, Rakotonasy Solonjaka. A l’issue de la formation et en optimisant les acquis, il a été suggéré de procéder à la constitution de bases de données routières malgaches, outils faisant encore défaut à l’heure actuelle dans le pays.

Les cadres de l’ARM nouvellement formés ont reçu, hier après-midi, leurs certificats des mains du ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, Ulrich Andriantiana.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Représentante de l’UNICEF à Madagascar : Visite d’adieu au président Hery Rajaonarimampianina

La représentante de l’UNICEF à Madagascar, Elke Wisch, a fait ses adieux au président Hery Rajaonarimampianina.

La Représentante de l’UNICEF à Madagascar, Elke Wisch, est arrivée au terme de son mandat. Elle a ainsi fait ses adieux au président Hery Rajaonarimampianina, dans la matinée d’hier, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Toujours est-il qu’elle devra rejoindre son nouveau poste au Népal très prochainement. Lors de cette rencontre, la représentante de l’UNICEF a présenté un bilan positif de sa mission et sa satisfaction d’avoir travaillé à Madagascar depuis 2014. « Je suis très triste de partir, car c’est un beau pays, avec des gens formidables. Beaucoup de travail a été fait concernant les enfants, et je souhaite qu’ils aient un bel avenir », a-t-elle déclaré. Notons que l’UNICEF, en tant qu’agence des Nations unies, travaille avec l’Etat, la société civile et le secteur privé, entre autres pour l’amélioration de la situation et la santé des enfants, les campagnes de vaccination, dont la lutte contre la poliomyélite, l’eau et l’assainissement dans le Sud avec une nouvelle approche de l’accès à l’eau potable, l’UNICEF contribue aussi à l’amélioration de l’agriculture, ainsi qu’à la lutte contre la violence sur les enfants à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mananara Avaratra : Noho ny fihinanan trozona maty, mitombo isa ireo olona marary

Trozona iray lehibe tsy fanta-piaviana izay efa  maty, no tody teo amin’ny sisin-dranomasin’Ambitsika, izay toeram-pitsangatsanganana iray malaza any amin’ny Distrikan’i Mananara Avaratra, afak’ omaly naraina. Raha vao nahita izany ny mponina teo an-tanàna, dia nirohotra nijery ny zava-misy, ka tao ny avy hatrany dia nanararaotra naka ny henan’ity hazandranomasina maty ity, natao sakafo. Ny hafa kosa naka jabora sy ny taolan’ity trozona ity hatao fanafody may hono. Na dia efa namoaka fofona nanempotra ny manodidina aza ity trozona ity, dia mbola nisy hatrany ireo olona naka hena ny tolakandro, na dia teo aza ny fandrarana nataon’ny tompon’andraikitra tamin’ny haino aman-jery tany an-toerana amin’ny fihinanana izany, ka maro amin’ireo nihinana an’ity trozona hita faty ity no marary kibo, mandoa sy mivalana. Fa mpanjono roa lahy nandeha nanarato kosa no tsy hita popoka nanomboka ny alin’ny asabotsy teo, tany Mananara Avaratra, raha ny tati-baovao voaray ihany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Action humanitaire : L’AMIF  au chevet des enfants paralysés cérébraux

De g. à d. Mme Suzette Razaiarimanana présidente de l’AMIF et Mme Subekin Wicaksono en train de donner des petits gâteaux à un de ces enfants paralysés.

Il est de coutume pour l’« Association malagasy indonésienne » section féminine (AMIF) de participer aux actions humanitaires.  Elle ne compte qu’une trentaine de femmes, mais elles ont toutes le cœur sur la main. En effet chaque année depuis son existence en 1983, elle a apporté son assistance  à toutes les couches de la société ayant besoin d’aide. Par exemple, l’année dernière, elle a soutenu les orphelins et les  enfants des femmes détenues à Moramanga. Tandis que samedi dernier, elle a distribué des PPN aux membres de l’action sociale pour les paralysés cérébraux (ASPC) de l’hôpital HJRA dans le service  dirigé par le Dr Raharinomeny. Mme  Subekin Wicaksono, épouse du Chargé d’Affaires d’Indonésie a souligné dans son discours qu’une telle action vise toujours à renforcer les liens historiques et fraternels entre le peuple indonésien et le peuple malgache. Quant à la Présidente de l’AMIF  Mme Suzette Razaiarimanana, elle a salué les efforts fournis par les parents et les entourages de ces enfants paralysés. C’est dur de vivre avec eux, mais il faut toujours  s’armer de patience et leur donner de l’amour a-t-elle ajouté. Rappelons que l’AMIF comporte plusieurs sections dont la danse, l’art culinaire, la musique et surtout l’apprentissage de la langue indonésienne.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Union nationale des porteurs de handicap mental : Journée inclusive des enfants atteints de déficience m...

Les enfants atteints de déficience mentale dansent devant les yeux médusés des parents et enfants jouissant d’une bonne santé mentale.

Vendredi dernier, l’UNPHAM (Union nationale des porteurs de handicap mental) a organisé une journée inclusive pour les enfants atteints de déficience mentale.

La célébration a été financée par l’Union européenne, en marge de la célébration du mois de l’Enfance en juin dernier. Environ 150 enfants ont participé à cette journée inclusive, laquelle s’est déroulée au Collège d’Enseignement général (CEG) de Soamanandrariny. En adéquation avec le concept d’inclusion sociale, la journée de vendredi dernier a mis en exergue le fait que sur le plan social et humain, les enfants porteurs de déficience mentale ont les mêmes droits que les enfants dits « normaux » jouissant d’une bonne santé mentale. En malgache le thème était : « Manana fahasembanana ara-tsaina aho fa manan-jo mitovy aminao », traduit librement par « J’ai une déficience intellectuelle, mais j’ai les mêmes droits que toi. »

Participants et activités. De nombreuses écoles primaires publiques (EPP) et d’autres CEG ont adhéré au concept. Naturellement, des centres spécialisés dans la prise en charge d’enfants porteurs de handicaps psychomoteurs ont également prêté main forte pour la célébration de cet évènement. Citons entre autres : le centre médico-éducatif « Les Orchidées blanches », « La Source », l’« Association Fanaperana »,  ou encore le centre Malinjo. Volontairement culturelle, voire artistique, cette journée inclusive voulait, comme le disaient les organisateurs : «  Montrer aux enfants « normaux » que les enfants atteints de déficience intellectuelle pouvaient également chanter, danser et que pour eux, comme pour tant d’être humains, la musique constitue un langage universel. ». Chaque centre a ainsi présenté une chorégraphie assidument préparée. Notons par ailleurs que le volet «  sensibilisation » n’a pas pour autant été occulté. Parents et enfants ont été sensibilisés sur le fait que l’épanouissement personnel est possible, même pour les handicapés mentaux, bien que cela soit dur tous les jours. Une raison de plus, pour faire preuve de respect, d’acceptation, voire de compassion envers ces enfants « un peu différents ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanambola : Kamiaon’ny orinasa lasa mitatitra rongony

Mandalo fotsiny ny kamiao dia mandatsaka ny gony. Tsy inona ny ao anatin’izany fa rongony. Etsy Ambohimanambola no fanaovana ny fotoana ary tsy mijanona akory ny fiara fa ny gony kosa no atsipiny. Ny asabotsy teo no nitranga ilay bizina. Efa nisy roa lahy niandry fotsiny ary vao nilatsaka ny gony dia noraofin’ireo avy hatrany. Tsy dia nisy nahatsikaritra firy izany, ankoatry ny polisy izay efa manao fanamiana sivily ka niandry fotsiny ny tranga. Ireo mpitandro ny filaminana mantsy dia efa nisy nampandre mialoha ary nandray ny andraikiny avy hatrany tamin’ny alàlan’ny fanaraha-maso teny an-toerana. Iny tokoa fa nisy ny nahiahiana ary dia noraisim-potsiny ireo roa lahy. Nogiazana ireo zava-mahadomelina roa gony izay porofo mitohoka amin’ny tenda hitazonana ireo roa lahy. Efa fantatra koa ny momba ilay orinasa izay tompon’ny kamiao ary mazava hoazy fa tsy maintsy hizotra any amin’izany ny fanadihadiana, satria fitaovana nentina nampiasaina mba hitaterana zava-mahadomelina ireo kamiao amin’ity bizina maloto ity. Ireo mpamily izany, dia mpiray tsikombakomba amin’ireo olon-dratsy ary vesatra izay mampigadra koa izany. Milanja telopolo kilao ireo rongony izay sarona ary fantatra, fa miitatra hatrany amin’ny mpandray an’izany ny fanadihadian’ny polisy etsy Alasora. Matetika mitranga ny fampiasana ny fiaran’ny orinasa malaza toy izao mba hitaterana entana tsy mazava. Ireny mantsy tsy dia iharan’ny fisavana firy, indrindra fa eny amin’ny lalam-pirenena, hany ka mora amin’ny olon-dratsy ny manao kolikoly amin’ny mpamily mba hanatontosana ny asa ratsiny. Ny eto amintsika rahateo tsy mbola misy ny fitaovana fitsirihana, na ny alika mpitsongodia (misy ihany fa voafetra ny raharaha ampiasaina azy) hany ka raha vao mihidy tsara ao amin’ny toerana fametrahana entana dia efa kely ny finoana fa ho hitan’ny mpitandro ny filaminana ny afenina. Dia izany rehetra izany no mitarika ny fanararaotan’ny olon-dratsy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Un nouveau cardinal, une autorité  indéniable

Huit ans après la disparition du cardinal Armand Gaëtan Razafidratrandra, la création de son successeur, son Eminence  Désiré Tsarahazana est ressentie par les chrétiens de la Grande Ile en général et les fidèles catholiques en particulier comme une rédemption. Bien que les relations entre l’Etat malgache et le Vatican n’aient jamais été perturbées par cela, cette élévation à la pourpre du président de la Conférence des Evêques de Madagascar leur donne une assise encore plus solide.

Un nouveau cardinal, une autorité  indéniable

L’accueil du cardinal Désiré Tsarahazana, hier, à Ivato fut empreint d’une joie teintée de dignité. Son Eminence a, par les mots qu’il a prononcés à son arrivée, a affirmé l’autorité morale dont il a été investi. Il reconnaît que Madagascar a retrouvé aujourd’hui toute sa place dans le concert des nations. Bien qu’il ait été salué à son arrivée par le président Hery Rajaonarimampianina, il a bien l’intention de  manifester son indépendance vis-à-vis des autorités. Lors d’une interview sur la chaîne religieuse KTO, il avait dit qu’il entendait interpeller les dirigeants, toutes les fois que cela serait nécessaire. La conférence des évêques l’avait d’ailleurs fait à plusieurs reprises et elle avait eu l’impression de prêcher dans le désert.  Aujourd’hui, la voix du cardinal a un poids qui mérite d’être considéré. Malgré la séparation de l’église et de l’Etat, le pouvoir doit tenir compte de ses remarques. La foule en liesse qui l’a acclamée tout au long de son trajet a montré toute la fierté qu’elle ressent d’avoir son cardinal. Bien qu’il n’ait pas l’intention d’interférer dans les affaires nationales, il saura faire entendre sa voix quand cela sera nécessaire. Il va célébrer aujourd’hui sa première messe en tant que cardinal à l’ECAR Antanimena. Dimanche prochain, il sera accueilli à Toamasina par les fidèles.

Patrice RABE