Les actualités Malgaches du Lundi 11 Juin 2018

Modifier la date
News Mada75000 partages

Kitra – «Cosafa cup 2018» : tompondaka i Zimbaboe, nody maina ny Barea

 Ratsy famaranana ny dian’ny Barea de Madagascar teo amin’ny fiadiana ny “Cosafa cup 2018”, taranja baolina kitra. Nody maina mantsy ny ekipam-pirenena malagasy, tamin’ity. Voahosotra ho tompondaka kosa i Zimbaboe.

 Nifarana, ny asabotsy lasa teo tatsy Afrika Atsimo, ny fiadiana ny “Cosafa cup 2018”, taranja baolina kitra. Ratsy ny vokatra ho an’ny Barea de Madagascar, satria nitana ny laharana fahefatra ny Malagasy. Nody maina izany satria lasan’i Lesotho  ny medaly alimo. Resin’izy ireo, teo amin’ny fiadian-toerana, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0 ny Barea de Madagascar. Baolina tokana tafiditr’i Nkoto, teo amin’ny minitra faha-10. Noheverin’ny mpilalao malagasy fa “hors jeu” kanefa nalefan’ny mpitsara ary tafiditra soa aman-tsara.

Tamin’ny ankapobeny, nanjakan’ny Malagasy tanteraka ny fihaonana. Totoafo ny fanafihana taorian’io baolina tafiditry ny Lesotho io, saingy tsy nety nahita masona harato mihitsy ry Mika sy ry Dax ary ry Boura niampy an’i Marcio.

Nahavita rindran-damina tsara mihitsy ry zalahy, saingy azon’i Mphuthi, mpiandry tsatoby,  hatrany ny daka rehefa nanoloana ny tsatoby. Mbola mitoetra ho lesoka ho an’ny Barea de Madagascar  hatrany ny tsy fahaizana mamono baolina ka tokony hojeren’ny mpanazatra sy ny teknisianina izany, mialoha ny handraisana ny Liona avy any Sénégal, ny volana septambra ho avy izao, eo amin’ny fifanintsanana ho an’ny “Can 2019”.

Nandrombaka ity “Cosafa cup 2018” ity kosa i Zimbaboe, izay nandavo an’i Zambia, tamin’ny isa, 4 no ho 2, taorian’ny fanalavam-potoana. Nisaraka ady sahala 2 no ho 2 ny roa tonta, teo amin’ny fe-potoana ara-dalàna. Faninenina izany ny nahazoan’i Zimbaboe ity “Cosafa cup”, ity.

Tompondaka

Midi Madagasikara45 partages

Formation du gouvernement : Le délai fixé par la HCC expire ce jour

Ntsay Christian subit des pressions dans la formation de « son » gouvernement.

Toutes les éventualités sont permises si le gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian n’est pas formé dans les prochaines 24 heures.

« Le président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre, dans un délai de sept (7) jours pour compter de la nomination du Premier ministre, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution ,et aux termes de l’Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et sur la base de l’Arrêté n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la IVe République ». Si le Premier ministre de consensus Ntsay Christian a été nommé le 04 juin, le délai de 7 jours expire le 11 juin, c’est-à-dire ce jour. Or, à l’allure où évolue la situation à Mahazoarivo, le délai prescrit par la décision n°18 de la HCC risquerait de ne pas être respecté. Des rumeurs ont circulé que le gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian allait être présenté hier à 17h, mais l’accouchement tant attendu n’a pas eu lieu. Déjà, bon nombre d’observateurs s’interrogent : Ntsay Christian va-t-il connaître le même sort que le Premier ministre de consensus Mangalaza Eugène en octobre 2009 ?

Multiple pression. Le Premier ministre Ntsay Christian a trimé à Mahazoarivo pendant toute la journée d’hier. Il a reçu bon nombre de personnalités issues de différentes entités politiques et de la société civile. D’après nos sources, il fait l’objet de multiples pressions, surtout politique. Il y a les 73 députés pour le changement qui ont posé leurs conditions. Il y a également les partis ou formations politiques, dont le TIM, le Mapar, le VPM-MMM… qui devraient être représentés au sein de la future équipe gouvernementale conformément à l’Arrêté n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014. Il y a aussi l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina qui l’a présenté au président de la République. Et il y a surtout ce dernier qui estime détenir les derniers mots sur la composition du futur gouvernement de consensus, malgré l’article 6 de la décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018. Des indiscrétions ont permis de savoir que, le blocage se situe au niveau non seulement de la clé de répartition, mais aussi des noms proposés aux postes ministériels. Iavoloha voudrait avoir les ministères de souveraineté dont notamment l’Intérieur, la Justice, la Défense nationale et les Finances. Et encore, il se permettrait de dire que, tel ou tel nom figurant dans les quotas des autres entités politiques ne lui convient pas.

« Défaillance manifeste ». Par ailleurs, d’importantes entités politiques ayant des députés à l’Assemblée nationale menacent de quitter le processus si elles ne sont pas satisfaites. A qui profitera la situation si Ntsay Christian n’arrive pas à former son gouvernement ce jour ? A cette question, seule la HCC aura la réponse. D’ailleurs, l’article 13 de sa décision n°18-HCC/D3 dispose : « En cas de litige dans l’exécution des dispositions de la présente décision, la Cour de céans statue en dernier ressort. » Quant au cas du Premier ministre de consensus, l’article 5 de la même décision prévoit : « Le Premier ministre, chef du gouvernement, exerce ses attributions prévues par la loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la république, et ne peut être révoqué que par faute grave ou défaillance manifeste constatée par la Cour de céans. » Peut-on alors imaginer que la HCC, qui est habituée à prendre des décisions politiques face à des problèmes politiques, pourrait recourir à ces dispositions de l’article 5 de sa décision ? Pour certains analystes politiques, le Premier ministre Ntsay Christian, s’il veut respecter le délai prescrit par la HCC, devrait faire un forcing en osant tenir tête à des pressions qui ne lui permettraient pas de composer une équipe solide et solidaire, capable d’organiser des élections véritablement libres, inclusives, crédibles, transparentes et acceptées par tous.

R. Eugène

Midi Madagasikara44 partages

Pétanque – Championnat de Madagascar : Les dames du BIC sur le devant de la scène

Le président fondateur du BIC, Zozo Rakotovazaha, n’aime pas faire les choses à moitié et si ses boulistes vont à Tunis, c’est pour gagner.

Une fois de plus, la pétanque d’Ambohimahasoa se trouve au devant de la scène. Non pas pour cette fois à cause des hommes, mais bien des dames qu’on ne connaissait même pas avant. Ce qui rajoute au charme de cette victoire finale au dernier championnat de Madagascar.

A cœur vaillant rien d’impossible. Cela s’est encore vérifié lors du sommet féminin de pétanque à Ambohimangakely quand deux inconnues au bataillon damnent le pion à tout le monde.

Il s’agit de Lilia Rajamason et d’Anna Rahanitraina du Bouliste Ialatsara Club d’Ambohimahasoa, les deux nouvelles championnes de Madagascar en doublette qui, chemin faisant, se qualifient aussi pour le championnat du monde en Tunisie.

Six étapes. C’est d’ailleurs fort de cet enjeu de taille de pouvoir défendre les couleurs malgaches au championnat d’Afrique que BIC avait mis tout le paquet en investissant corps et biens. C’est pour cette raison que nous sommes allés au bout des six étapes, précise le président fondateur du BIC, Ruchet Rakotovazaha connu sous le nom de Dr Zozo.

Un Zozo d’autant plus heureux en sachant que Lilia et Anna ont gagné la finale avec la manière et devant les deux expérimentées sœurs Judicaëlle et Mireille du 3FB sur le score éloquent de 13 à 8.

Comme l’honneur malgache est en jeu, les deux femmes se sont tout de suite attelées à la préparation pour espérer être au top en Tunisie. Un bel état d’esprit qui fait partie de la culture d’Ambohimahasoa, voire une vraie marque de fabrique de ce club. Et Zozo Rakotovazaha n’y est pas évidemment étranger.

Il faut tout juste, pour ces deux boulistes, ne ménager aucun effort, quitte à affronter les ténors de cette discipline car elles ne peuvent progresser qu’avec une telle condition. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, dit-on, et en pétanque féminine, cela signifie qu’il va falloir rencontrer les meilleures du moment.

A charge pour le club de trouver les moyens et les adversaires pour peaufiner davantage leur forme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara30 partages

Santé : Le personnel ne voudrait plus d’un ministre HVM

A l’instar des autres Départements ministériels, le personnel du ministère de la Santé a également son mot à dire. Il ne veut plus ainsi avoir un ministre HVM dans leur Département, et de ce fait, il ne souhaiterait plus que le Pr Randriamanarivo Mamy Lalatiana soit reconduit à sa place. Selon les déclarations du Dr Rakotomanga Louis Marius, Andry Iankinana Tsialofana et Razanajatovo Jean Christian, « nous avons des preuves sur les malversations commises par ce ministre. Une plainte a été déposée auprès du Bianco ». Par ailleurs, ils ont donné le profil de celui ou celle qui doit être nommé ministre de la Santé. A cet effet, ils ont transmis des noms au Premier ministre.

Recueillis par Dominique R.  

Midi Madagasikara27 partages

Service public : 15 000 Ariary pour une CIN à Ampanihy Andrefana

Les services publics coûtent cher dans les zones reculées où la population est plus vulnérable.

La qualité des services publics reste à désirer dans le District Ampanihy Andrefana. Selon les élus locaux, le problème viendrait d’un manque de financement générant un cercle vicieux favorisant la mauvaise gouvernance.

Alors que la délivrance de la Carte d’identité  nationale (CIN) est censée être gratuite pour tout citoyen malagasy, l’on a appris que dans le District d’Ampanihy-Andrefana, région Atsimo-Andrefana, un droit de 15 000 Ariary est exigé aux usagers pour avoir droit à l’obtention d’un CIN. Compte tenu du pouvoir d’achat dans cette région, ce droit à payer est exorbitant, se plaigne la population et d’indiquer que, cette décision de l’Administration publique va à l’encontre du bon déroulement de la délivrance du CIN, qui devrait pourtant s’améliorer si l’on se réfère aux opérations lancées par le Ministère de l’Intérieur. Toujours selon nos sources, le cas de la CIN n’est pas isolé. Le droit à payer pour la délivrance de la Fiche individuelle de bovidé (FIB) connait le même problème, avec un frais à la hausse passant de 15 000 Ariary auparavant à 30 000 Ariary actuellement.

Priorités. Par ailleurs, l’on constate que d’une manière générale, l’instauration d’un environnement favorable aux développements de ces collectivités décentralisées, ne constitue pas une priorité pour le régime en place. La grande majorité de ces communes accusent  un retard de paiement de leurs subventions pour ne citer que le cas d’Ampanihy-Andrefana qui n’a pas encore bénéficié de ses subventions pour l’exercice 2017, encore moins celles de 2018. Un autre  dilemme auquel doivent encore faire face ces communes, c’est  l’approvisionnement des fonds auprès des trésoreries principales ou perceptions principales qui est souvent confronté à des incohérences. Ce qui fait que ces collectivités sont dépourvues de fonds de fonctionnement entravant ainsi aux bons déroulements de leurs activités.

Corruption. Bon nombre de ces maires de dénoncer qu’ils devront débourser bien souvent de l’argent de leurs poches. Encore une fois, la tendance à la corruption est fortement perceptible de la part de ces élus pour pouvoir récupérer leurs argents ou encore assurer le fonctionnement des services. Par manque de crédibilité, ces communes n’ont plus la confiance des fournisseurs. Dans la mesure où ces derniers risquent de n’être pas payés à temps.

Anastase

Midi Madagasikara27 partages

Urban trail 2018 : Une bonne action combinée avec du sport

Le trail, c’est évidemment du sport.  Mais plus que la physique,  c’est le mental qui compte.  Ceux qui ont tâté de l’urban trail d’hier l’ont sûrement vécu.Que ce soit du 6km ou du 12km, ce ne fut pas chose facile.  Les non sportifs ont couru comme des fous le premier kilomètre sans gérer le reste.  Les habitués courent rapidement et la course finie, rentrent chez eux comme si de rien n’était.  Les Rotariens ont mis de l’ambiance et les milliers de coureurs ont dansé après la course.Il fallait tâter aussi du tohatohabato Tavao où des têtes se sont évanouies sans supporter la montée.  Il fallait encore compter sur les escaliers d’Ambanidia et d’Ambavahadimitafo pour savoir si vous aimez le trail ou pas. Juste après que ce soit vers Manakambahiny ou les escaliers 416 d’Andohalo, ce fut chose aisée pour la plupart.  L’ambiance était au rendez vous et ce fut une belle fête sportive.  Des sportifs comme la championne de tennis Dally et sa famille ou les judokas de Saint Michel ou encore des femmes journalistes se sont éclatés.  Le report d’un mois a un peu changé les coureurs : d’autres ont lâché et des nouvelles têtes sont apparues. Mais fidèle à lui même,  l’urban trail était là et donne rendez- vous à tous pour l’édition 2019.Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara25 partages

Ambohimangakely : Le domicile d’un particulier attaqué par trois bandits armés

Le domicile d’un particulier dans le fokontany de Tsarahasina, commune rurale d’Ambohimangakely dans le district d’Avaradrano, a été la cible des trois bandits hier au petit matin. Une somme de 150 000 ariary, un ordinateur portable, un appareil photos, un autoradio, et le papier de la moto du propriétaire ont été dérobés. Selon les informations émanant de la gendarmerie qui se charge de l’enquête, l’attaque a été commise à minuit et demi par trois  individus armés des deux pistolets. Deux d’entre eux se sont entrés de force dans la maison tandis que l’un est resté à l’extérieur pour surveiller les alentours. Pris au dépourvu, les personnes qui étaient surprises en plein sommeil et menacées  par des armes, ont tenté d’appeler secours mais en vain. Ayant entendu les cris d’alerte des victimes, des riverains se sont précipités sur le lieu mais ils ont dû se replier car les bandits leur ont lancé de pierres. En effet, les malfaiteurs ont pu ramasser ceux qu’ils voulaient avant de prendre la fuite en direction de la RN2. C’était en ce moment que les victimes ont alerté la gendarmerie qui n’a plus à faire que de constater le fait. Aucun suspect n’est appréhendé. Heureusement qu’aucun blessé ni perte de vie humaine n’est à déplorer. L’enquête est en cours. Il est à noter que cette commune dispose d’un poste de gendarmerie.

T.M.

Midi Madagasikara24 partages

Communauté musulmane : Fin du ramadan pour cette semaine

Le « Fitrana » est un moment de partage.

Les Musulmans de Madagascar, comme les musulmans du monde entier, entrent cette semaine dans la préparation et la célébration de l’Aïd el Fitr, qui marque la fin du ramadan.

Selon les communautés- chiites, bohras, khojas, sunnites, etc.- la célébration peut être légèrement décalée. En tout cas, elle se situe aux alentours du 15 juin, le mois du Ramadan 2018 ayant commencé à la mi-mai. L’Aïd el Fitr est l’occasion pour les musulmans de célébrer la fin de ce mois de jeûne et de privation(s) ; mais il représente aussi et surtout une occasion pour eux de renforcer leur fraternité et la cohésion sociale avec les communautés qui les entourent.

Amour du prochain. En effet d’une part, l’Aïd el Fitr revêt une dimension spirituelle qui amène les croyants à tirer des « leçons » de ce mois de jeûne. Tirer des leçons pour devenir un meilleur représentant, au quotidien, de cet islam, qui originellement, est une religion de paix, de tolérance et d’amour ; bien loin de l’image négative engendrée par le terrorisme, la xénophobie et le fanatisme religieux ! D’autre part, l’Aïd el Fitr est un moment de partage et de joie, où l’amour du prochain est à l’honneur. A cette occasion, les musulmans s’échangent des vœux de prospérité tout en faisant preuve de charité envers leurs semblables dans le besoin.

Ahmadiyya. L’association de la communauté Ahmadiyya à Madagascar, dont le siège se trouve à Andavamamba a célébré « un peu en avance » son Aïd el Fitr hier en compagnie des familles vulnérables de la localité. Les enfants ont été gâtés, d’autant plus que l’Aïd el Fitr ou « Fitrana » en malgache, coïncide avec la célébration du mois de l’enfance. Les petits nécessiteux de ce quartier populaire ont ainsi reçu des vivres, des jouets et des friandises ; ainsi que des fournitures scolaires. Une remise de dons qui a pu arracher un sourire à ces petits visages verrouillés par les vicissitudes de la vie. Notons que la communauté musulmane Ahmadiyya a été créée en 1889 en Inde, par Hadrat Mirza Ghulam Ahmad.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara11 partages

Ambatomaro Antsobolo : Mpaka sary mariazy novonoina telo lahy mirongo fiadiana

Mpisehatra iray eo amin’ny lafiny fikarakarana mariazy amin’ny alàlan’ny fakàna sary no nisy namono tetsy Ambatomaro Antsobolo, ny sabotsy lasa teo. Soa ihany anefa fa mbola afaka niantso vonjy izy ka nivoaka haingana ny fokonolona.

Teny amin’iny làlana malaza iray antsoina hoe Bibilava, eny Ambatomaro Antsobolo no nitranga ity famonoana niniana natao ity. Araka ny fitantaran’ity niharam-boina, dia nisy « client » niresaka taminy, ny omaly harivan’io nahavoa azy io. Miendrika vehivavy ity farany, izay nandefa hafatra taminy tamin’ny alàlan’ny Facebook. Nitalaho tokoa ity farany fa hoe lasa tampoka ny olona tokony haka sary amin’ny mariazin’ny zandriny ka mila olon-kafa maika dia maika izy. Rehefa raikitra ny ady varotra, dia nanome fotoana teny amin’ity làlan’i Bibilava ity, ilay « vehivavy » izay voalazany fa misy ilay toerana hitondrana ilay mariazy. Nanafatrafatra izy tamin’izay, fa tsy mahazo mitondra olon-kafa ilay mpaka sary, fa izy irery ihany miaraka amin’ny fitaovany rehetra. Nony tonga ny ampitso ary tonga teo amin’ilay toerana nifanaovana fotoana ity mpaka sary, izay nitondra môtô dia  telo lahy niaraka tamin’ny sabatra sy ny « matraque » no efa niandry azy teo. Tsy nisalasala ireto farany, fa avy hatrany dia namono azy. Voan’ny sabatra teo amin’ny kibony  sy  tratran’ilay « matraque » teo amin’ny tarehiny. Soa ihany anefa fa nanao « casque » hoy ny filazany ka tsy nahavoa loatra azy ity fitaovam-piadiana. Niantso vonjy avy hatrany ity farany. Nivoaka avy hatrany ny olona, ny andro rahateo mbola antoandro ka nanao tari-dositra nitsoaka ireo mpanafika, tsy nahazo n’inona n’inona. Naratra vokatry ny vono nahazo azy kosa ilay mpaka sary. Mila mailo tanteraka tokoa amin’izao, fa tsy kely làlana ny ratsy, indrindra fa amin’ity resaka tambajotra sosialy ity. Afaka manamboatra anarana sy sary tsy izy, « compte fake » mantsy ireo olon-dratsy ary iny no entiny miresaka sy manjono ireo ataony ho hazany.

m.L

Midi Madagasikara11 partages

Cosafa Cup 2018 : Dax élu meilleur joueur du tournoi

Dax a réussi à taper dans l’œil de plusieurs recruteurs étrangers présents à Polokwane.

On réserve toujours le meilleur pour la fin. Madagascar n’a pas dérogé à cette règle en montant à quatre reprises sur le podium pour recevoir des trophées amplement mérités.

Madagascar rafle les lauriers  malgré sa quatrième place au tournoi Cosafa. Les Barea se sont vus offrir, samedi au stade Peter Mokaba de Polokwane, le trophée de fair-play. Une récompense de l’attitude du groupe et qu’on n’attendait pas du tout  après le carton rouge de Lalaina et de Rojo .

Le plus heureux du lot reste Dax élu par les techniciens de la Cosafa et par deux fois, homme du match avec la rencontre face au Mozambique puis face à l’Afrique du Sud.

Club formateur. Une sacrée performance qui lui a valu d’être élu meilleur joueur de la compétition 2018 et qui ferait monter un peu plus les enchères de son transfert en Afrique du Sud où, plusieurs clubs sont sur les rangs avec en tête les mythiques Kaisers Chiefs, plusieurs fois champion et qui sont prêts à dérouler le tapis rouge pour le stratège malgache.

Mais l’issue des tractations dépendraient de l’avis du président de Fosa Juniors, Arno, qui aux dernières nouvelles, ne voulait pas lâcher son joueur en mettant la barre très haute alors que concernant Dax, Fosa ne peut prétendre faire valoir son droit de club formateur car c’est un pur produit de Tana Formation qui a choisi de se mettre au futsal avant de revenir au football à 11.

Bien lui a pris car à 26 ans et pour un joueur malgache, c’est le début de la carrière.

Ce tournoi Cosafa a également permis de révéler le jeune Tsito Razafindrasata élu homme du match contre les Comores.

C’est dire combien ce déplacement en Afrique du Sud fut bénéfique au football malgache qui grimpe dans la hiérarchie après la victoire contre le Mozambique, les Comores et l’Afrique du Sud.

Clément RABARY

News Mada10 partages

Tsiroanomandidy : succès de la gendarmerie

La Compagnie territoriale de gendarmerie de Tsiroanomandidy a réussi à démanteler une bande meurtrière de dahalo le 8 juin dernier dans la commune rurale de Belobaka. Les malfaiteurs ont subi d’énormes pertes lors d’un accrochage de nuit, près d’Andrafia.

Mazava, Lignasa et  Tsitery, les meurtriers du GHC Luc Didier Rasaonina au mois de septembre et d’un militaire du Das au début de l’année 2017 sont tombés sous les balles des gendarmes conduits par le capitaine Florent Rasolondraibe, au cours de l’accrochage résultant de l’attaque de leur repaire, à la suite d’une razzia commis à Andrafia dans la nuit du 8 juin dernier. Une quarantaine de zébus ont été récupérés par les forces de l’ordre après la débandade des malfaiteurs qui ont abandonné sur les lieux 3 fusils de chasse de calibre 12. Quatre dahalo ont été abattus.

Les propriétaires de zébus peuvent récupérer leur cheptel bovin à la fourrière de Tsiaroanomandidy avec preuve à l’appui.

Manou

 

News Mada9 partages

Nouveau gouvernement : le suspense jusqu’au bout

Le suspense autour de la composition du nouveau gouvernement devrait être levé ce jour. Alors que les 73 députés soupçonnent des pressions du HVM, la formation du gouvernement déterminera l’issue de la manifestation des 73 députés.

Depuis la semaine dernière, les députés pour le changement n’ont cessé de revendiquer leur droit par rapport à la clé de répartition ministérielle. Jusqu’à hier, les négociations se sont poursuivies quant à l’obtention des ministères de souveraineté. Des bruits courent selon lesquels le parti présidentiel aurait la mainmise sur les ministères de souveraineté. Une situation qui n’est pas de l’avis des autres partis, à savoir les 73 députés sur la Place du 13 mai qui menacent de ne pas intégrer le nouveau gouvernement si un tel cas se présente. « Nous refusons de collaborer dans le cas où le HVM détient plusieurs ministères dans ce gouvernement », ont-ils fait savoir samedi dernier. « La lutte pour le changement englobe la lutte contre la corruption et nous refusons de travailler avec des corrompus », ont-ils poursuivi en soulignant que le camp d’Iavoloha n’a pas son mot à dire dans la formation du nouveau gouvernement et subodorant que le Premier ministre, Christian Ntsay, subirait des pressions de la part du HVM dans la nomination de ses ministres.

Les députés pour le changement s’en tiennent ainsi à la décision de la Haute cour constitutionnelle n°18 HCC/ D3 du 25 mai dernier sur la clé de répartition des ministères, en se basant sur l’arrêt de la CES relatif aux législatives. « Toutes les forces politiques présentes à l’Assemblée nationale devraient avoir leur ministère de souveraineté ». Ce qui exclut donc la présence du HVM étant donné que le parti n’a aucun élu.

Les 73 députés attendent ainsi impatiemment la formation du gouvernement ce jour, comme le stipule la décision de la HCC, pour déterminer la suite de la manifestation sur la Place du 13 mai. « Nous allons leur prouver qu’on ne joue pas avec le peuple », ont-ils conclu.

Tahina Navalona

 

News Mada8 partages

Kidnapping : votsotra i Navage Veldjee, mbola tsy hita i Nizar Pirbay

Raha navotsotr’ireo jiolahy naka an-keriny azy, tetsy Ampasampito, ny alin’ny zoma teo ilay teratany karana, Navage Veldjee, tompon’ny orinasa Veloptic, mbola tsy hita popoka kosa hatramin’izao i Nizar Pirbay, tompon’ny tranombarotra Business Center, ao Toamasina. Ny fiara 4X4 an’ity farany no hitan’ny mpitandro filaminana, ny asabotsy maraina teo.

Votsotra  ny zoma alina teo rehefa notazonin’ireo jiolahy an-keriny nandritra ny 15 andro i  Navage Veldjee. Nifanindran-dalana tamin’io fotoana io koa ny nakan’ny jiolahy an-keriny ny teratany karana iray antsoina hoe Nizar Pirbay, fantatra amin’ny solon’anarana hoe Zouzou, 44 taona tao Toamasina. Jiolahy miisa efatra nitondra basy Kalachnikov roa sy PA roa nandeha moto scooter roa no naka an-keriny azy tamin’io zoma alina io, araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana. Mpikambana eo anivon’ny fianakaviamben’ny Khoja, tompon’ny tranombarotra “Business Center”, ao Toamasina, i Zouzou. Teo am-pidirana ny tranony ao Salamazay no nakan’ireo mpaka an-keriny azy. Fantatra anefa fa niaraka tamin’ny miaramila roa lahy mpiambina azy izy, saingy tsy nahatohitra ireo jiolahy ireto miaramila roa lahy ka izy ireo indray no naratra. Nentin’ireo jiolahy nandositra niaraka tamin’ny fiarany 4X4, marika Ford Ranger laharana 12 890 WWT miloko volon-davenona izy tamin’io zoma alina io. Hitan’ny polisin’ny Fip tao amin’ny lalan-dratsy ao Mangarano, ny asabotsy maraina teo ny fiaran’i Zouzou ary hita tao koa ny basiny PA iray marika Browing (satria natsipin’ireo jiolahy tao anaty fiarany) sy vovo-tsakay ary ravina rongony tao anatin’ilay fiara, raha ny tatitra voaray hatrany. Tsy fantatra mazava hatreto ny toerana nametrahan’ireo jiolahy an’i Zouzou fa raha ny loharanom-baovao voaray avy amin’ny polisy misahana ny heloka bevava ao Toamasina, voasambotra ny olona iray, ny asabotsy teo ka mbola anaovana fanadihadiana.

Misy tsikombakomba amin’ny mpitandro filaminana…?

Efa-bolana taorian’ny nakana an-keriny an’i Akil Cassam, tale jeneralin’ny orinasa Scim, lasan’ny jiolahy koa izao i Zouzou. Hatramin’izao, tsy mbola nandrenesam-baovao ny toerana hitazonan’ireo jiolahy azy ny fianakavian’i Nizar Pirbay. Mitaraina rahateo ireo polisy mpanao fanadihadiana fa tsy mety manome vaovao momba ity raharaha ity ny fianakaviany.

Tsiahivina kosa fa nisy namaky ny magazay an’i Nizar Pirbay ao Ampilaolava Toamasina amin’ny RN 5, ny talata alina hifoha alarobia 30 mey 2018 teo. Miaramila 1ère Classe mpiambina ilay magazay ihany ny nitarika ireo jiolahy telo hafa avy any ivelany namaky ity magazay fitahirizana entana an’i Zouzou ity, saingy noraisim-potsiny ireo jiolahy satria nifanehatra tamin’ny polisy nanao fisafoana tampoka.

Ankoatra izay raha ny angom-baovao hatrany, mialoha izao fakana an-keriny azy ireo, nisy olana tamin’ny banky iray ao Toamasina i Zouzou raha haka vola mitentina 600 tapitrisa Ar, saika hamoahana entana ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina, saingy tsy nomen’ny banky izany. Manahy ny rehetra fa misy ny firaisana tsikombakomba eo amin’ireo mpitandro filaminana mpiandry azy satria mihevitra ireo mpaka an-keriny fa efa azon’i Zouzou ilay vola 600 tapitrisa Ar nalainy tao amin’ny banky.

Andrasana, araka izany, ny tohin’ity raharaha fakana an-keriny an’i Nizar Pirbay ity.

Fantatra izao fa mitaky vola 1 tapitrisa euros amin’ny fianakaviana ho takalon’aina ireo jiolahy naka an-keriny an’i Rishi Chandarana teny Andakana Ambohidratrimo, ny 2 jona lasa teo.

Sajo sy Jean Claude

News Mada8 partages

Insécurité – tourisme : les guides et les transporteurs aux abois

Un convoi de véhicules a été attaqué par des dahalo vendredi dernier vers 14 h sur la RN 1 bis menant à Maintirano, près du village d’Ambodirano, à 120 km à l’ouest de Tsiroanomandidy. Un chauffeur-guide a été tué par balle dans cette attaque. Face à cette situation d’insécurité qui devient légion dans l’ensemble du territoire, les guides touristiques et les transporteurs avec lesquels ils collaborent ont uni leur voix pour lancer un appel aux autorités compétentes pour qu’elles mettent en œuvre des mesures efficaces et pérennes à ce problème.

«L’attaque s’est produite vers 14 h. Le convoi était composé de sept véhicules. Nous n’avons pas encore plus de précisions sur les faits mais nous avons constaté le décès de l’un de nos confrères. Œuvrant en particulier dans le domaine du tourisme, nous exhortons les autorités compétentes à prendre des mesures efficaces face à l’insécurité qui tend à se généraliser», a rapporté à la presse, samedi dernier, Andry Ravoninjatovo, président national de l’association des guides. Et d’après lui, «Ce cas n’est pas isolé puisque la veille, des échanges de coup de feu ont contraints des touristes à rebrousser chemin près d’Ankilizato sur la RN 34 menant vers Morondava. Aussi, les touristes faisant la descente du Tsiribihina sont souvent attaqués et détroussés».

«Nous avons déjà interpellé les responsables concernés, entre autres le ministère de la Défense nationale, des sénateurs…) mais il faut que des mesures efficaces et pérennes soient mise en œuvre urgemment», a fait savoir pour sa part Rico Rakotovazaha, président de la Fédération nationale des guides.

Pour ces acteurs du monde du tourisme, des circonstances pareilles risquent toujours d’engendrer d’énormes pertes pour le secteur. Ces guides craignent que les touristes se désintéressent  de la destination Morondava, Tsiribihina ou encore les Tsingy qui sont parmi les plus prisées.

Arh.

 

News Mada5 partages

Mahaleo sy Ry Kala Vazo : somary nalaindaina ny mpijery

Rehefa nahemotra, notanterahina tetsy amin’ny kianjan’ny sekoly Esca Antanimena ny fampisehoana nahitana ny tarika Mahaleo sy Ry Kala Vazo. Nafana ny teny an-tsehatra fa…

… Somary vitsy ihany ny mpijery tonga raha oharina amin’ny lazan’ny tarika. Tsy mbola afaka niatrika ity seho tetsy amin’ny kianjan’ny sekoly Esca Antanimena ity ihany koa i Fafah, tarika Mahaleo. Na teo aza ireo, nanolotra ny kanto avy any aminy hatrany Ry Kala Vazo sy ny tarika Mahaleo. Ry Kala Vazo,  nitondra ireo hira maneho endrika somary gasigasy tamin’ny alalan’ny feom-baliha sy ny gitara ary ny kabaosy miampy amponga. Ry Mahaleo, nampahatsiahy ireo hira vokatry ny tany nahafantarana azy hatramin’izay. Nanampy teo amin’ny feo i Miangaly zanak’i Bekoto. Anisan’ny nandrasan’ny mpijery fatratra ny fiarahan’ny tarika roa eny an-tsehatra. Namaly izany hetaheta izany i Mirana sy i Bekoto tamin’ny alalan’ny hira « Salanitra ». Nisongadina tanteraka kosa ny valihan’i Vanintsoa tamin’ny fiarahan’ny tarika roa tonta tamin’ilay hiran’ny tarika Mahaleo « Hay, hay, hay ».

Tsikaritra teny an-toerana ihany koa ny fananan’ireto tarika ireto traikefa matanjaka amin’ny fisehoana an-tsehatra. Hain’izy ireo hatrany ny mametraka rindran-damina eny antsefantsefan’ny fampisehoana raha tojo olana madinidinika.

HaRy Razafindrakoto

News Mada5 partages

Fitakin’ny depiote 73 amin’ny praiminisitra : « raiso ny andraikitra fa aza manaiky tsindry”

Nafonja ary hentitra  ny  lahateny teny amin’ny kianjan’ny  13 mey ny asabotsy  teo.  Nitodika manokana amin’ny Praiminisitra Ntsay Christian ny depiote 73 (D73).

 Efa napetrakay aminao ny fitokisana ka raiso ny andraikitra. Manendry ireo ministra isan-tsokajiny ianao fa tsy baikoin’ny eny Iavoloha. Tsy azo ekena izany satria mampifamadika ny didy mametraka anao eo”, hoy  izy  ireo. Nohitsin’ny depiote  ho an’ny fanovana fa mihevitra ny  tenany ho mbola  manana  fahefana betsaka Rajaonarimampianina ary misy manova reasaka fa lasa sakana tsy hitsanganan’ny governemanta  ny D 73.  “Ambaranay eto fa sakana sy olana lehibe  amin’ny tsy fijoroan’ny governemanta ny avy eny atsimondrano satria tsy manaraka ny didin’ny HCC hatramin’izao. Tsy avela  hanao ny asany ny praiminisitra  fa mbola anjarany hono ny mandinika ny anaran’ny minisitra.  Anjaran’ny  praimisitra ny manendry ireo minisitra sy ny ministera hametrahana azy. Manolotra ny anarana fotsiny ihany  ny antoko politika fa tsy anjaran’ny avy eny Iavoloha  ny manambara fa tsy mety na mety aminy akory”, hoy ihany izy ireo.

Tsy vonona hiara-kiasa  ny D73…

Nilaza ho tsy mazoto ny hiara-kiasa ny D73  raha averina sy mbola  marobe eo anivon’ny governemanta ny HVM. Nanterin’izy  ireo fa zava-dehibe ny fanantanterahana ny dina nifanaovana teny an-kianja ho amin’ny fiovana.  “Tsy  misy resaka seza  izany. Aleo tsy manan-toerana fa ho ento ho anareo any daholo.  Ataovy  amin’ny itiavanareo azy any”, hoy  ny ihany ny D73. Nohamafisin’izy ireo fa vonona ny hanohana sy hiara-kiasa amin’ny praiminisitra hahantanteraka ny fanovana hahasoa ity firenena ity ny depiote ho an’ny fanovana. Betsaka anefa ny tsindry bokotra ataon’ny H VM ka tsy azo ekena , araka ny nambaran’izy ireo. “Tsy natao  ity tolon’ny fanovana  ity raha hanao kolikoly hatrany.  Sarotra ny miara-miasa amin’ireo olona miaina ao anaty kolikoly”, hoy izy ireo. Notsindrin’ny D73  fa  azo atao ny manangana governemanta ao anatin’ny fotoana fohy  saingy ho sarotra izany satria  ny vahoaka  tsy  hanaiky raha tsy manaraka ny didin’ny HCC izany.

Miainga amin’ny maro anisa eny Tsimbazaza hatrany…

Nohitsin’izy ireo fa tokony hanana minisiteran’ny fiandrianam-pirenena avokoa ny hery politika  rehetra miainga amin’ny maro anisa eny amin’ny Antenimiera. Tokony  hotanterahina izany fa tsy halain’ny eny Iavoloha avokoa ny ministera rehetra, araka ny lahateny ihany. “Avoay anio raha toa ka vitanareo samirery fa hifanehatra eto isika amin’ny alatsinainy. Omentsika tsodrano ireo hiditra amin’ io governemanta io ka manana ny fahaizany izy sy hitana ny velirano teto, hanantateraka ny hetahetantsika.  Eto isika hanitsy azy  raha mivilivily lalana izy.  Aza omena tsiny koa anefa ireo tsy miditra raha tsy mifanojo amin’ny fotokevitra nifanarahana teto. Tsy nisy lavorary isika teto fa efa nifamela.  Ambara ho mpamosavy kosa  anefa ny tsy mahay mamela”, hoy ny D73.

Synèse R.

News Mada4 partages

Kidnapping de Zouzou : flou total sur l’affaire

L’enquête sur l’enlèvement de Nizar Pirbay dit Zouzou piétine, malgré une arrestation procédée par la police de Toamasina le lendemain du crime.

La police en charge de l’enquête sur le kidnapping de l’opérateur économique Nizar Pirbay dit Zouzou n’a encore rien de consistant sur l’affaire actuellement. Aucune demande de rançon n’est parvenue à la famille de la victime jusqu’à présent, selon ses proches. Les enquêteurs pourraient détenir de sérieux indices pourtant puisqu’une arrestation a déjà été opérée samedi, quelques heures seulement après le forfait, mais rien n’a filtré jusqu’ici.

Des floraisons d’hypothèses

Les différents concours de circonstances entourant ce rapt font circuler les plus folles supputations dans la ville de Toamasina actuellement. Des rumeurs avancent que l’enlèvement de cet homme d’affaires connu de tout Toamasina aurait un lien avec l’appartenance politique d’une de ses belles-sœurs. D’autres avancent une vengeance résultant de l’arrestation en flagrant délit d’une bande de cambrioleurs qui a sévi à son entrepôt d’Ampilaolava, sur la RN5, avec la complicité du militaire en charge de son gardiennage, le 29 mai dernier. L’hypothèse d’un coup prémedité pour s’emparer d’une somme de quelque 600 millions d’ariary, nécessaire au dédouanement de ses marchandises débarquées au port de Toamasina et qu’il a prévu de tirer de sa banque mais qu’il n’a pu décaisser, la semaine d’avant son enlèvement, semble aussi être plausible. Quoi qu’il en soit, les investigations sont en cours pour rassembler les pièces manquantes du puzzle actuellement. Les forces de l’ordre intensifient d’ailleurs leur contre-offensive pour circonscrire cette tendance à la resurgence du phénomène kidnapping qui s’est tassé depuis quelques mois.

Manou

 

News Mada3 partages

Evénement : la Semaine du flamenco rencontre un succès

La Cie Ángeles Gabaldón conclut en beauté la 2e édition du Semaine du flamenco, samedi dernier au CGM Analakely, le temps d’un  spectacle où se mêlent chant, poésie, danse et musique flamenco traditionnelle.

Ce fut une édition sous le signe du succès à travers une rencontre universitaire, un atelier de danse et de guitare avec les artistes locaux. Et comme il ne peut y avoir de Semaine du flamenco sans spectacle, les amoureux de la culture hispanique ont été bien servis la fin de la semaine à travers deux prestations de cette compagnie qui nous vient du pays de Cervantes.

Formé de Rosa de Algeciras au chant, Jose Manuel Tudela à la guitare, Ángeles Gabaldón à la chorégraphie et à la danse, ce « cuadro » a proposé un magnifique spectacle magique où l’on ressent les racines profondes et authentiques du flamenco. Avec le claquement  de doigt qui rythme sa chorégraphies, ses mouvements qui font preuve d’une fluidité exemplaire, le public du CGM a pu ressentir toute la force de cette expression artistique durant une heure d’affilée de prestation.

La danse d’Ángeles Gabaldón, simple et naturelle, est caractérisée par sa passion du flamenco et ses sentiments, avec l’élégance et la finesse du classique espagnol, combinant la force et  l’énergie avec des éléments d’autres genres tels que la danse contemporaine, faisant de sa chorégraphie une source d’expression inépuisable. Jose impressionne par son habileté à gratter les quatre cordes, accompagné de la voix puissante et sensible de Rosa, qui a su réchauffer  le cœur de l’assistance en cette saison hivernale.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara3 partages

Assemblée nationale : Vers la recomposition du bureau permanent

Des députés pourraient intégrer le gouvernement de consensus.

La recomposition du bureau permanent s’impose si des députés le composant décident d’intégrer le gouvernement de Ntsay Christian.

A entendre les discours prononcés sur la Place du 13 Mai et suite à la rencontre du Premier ministre de consensus Ntsay Christian avec les representants des 73 députés pour le changement, quelques uns d’entre ces derniers pourraient intégrer le futur gouvernement. Des sources concordantes ont même permis de savoir que, des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale feraient partie de l’équipe gouvernementale dirigée par Ntsay Christian. Cette éventualité est également valable du côté des députés pro-régime. Car nos informations indiquent que, quelques uns de ces élus pro-HVM pourraient composer le nouveau gouvernement. Dans ces deux cas, la recomposition du bureau permanent de la Chambre basse sera incontournable, sans pour autant aller jusqu’à remettre en cause la présidence de Jean Max Rakotomamonjy. Bref, ce sera une occasion pour ceux qui les revendiquaient depuis longtemps, de procéder à des changements au sein du bureau permanent de l’Assemblée nationale.

5 février 2019. Les changements ne toucheraient pas uniquement l’instance dirigeante de la Chambre Basse. Ils pourraient également s’opérer au niveau des simples députés. Pour la simple raison qu’il n’est pas exclu que certains d’entre ces derniers seraient recrutés dans la nouvelle équipe gouvernementale. Dans tous les cas, des nouvelles têtes feraient leur entrée à Tsimbazaza, étant donnée que les députés devenus ministres devront être remplacés. Il appartiendra donc à la HCC de désigner les remplaçants de ceux qui choisiraient d’intégrer le gouvernement de Ntsay Christian. En tout cas, on a appris du côté de la CENI que le mandat des députés actuels expirera le 5 février 2019. C’est-à-dire qu’ils ne seront plus à Tsimbazaza lors de la première session ordinaire du Parlement de 2019 qui débutera, d’après la Constitution, le premier mardi de mai.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Toliara – Atelier sur la nationalité : Des millions d’apatrides

Maika Fandresena de Focus development.

Incroyable. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) il existe 12 millions d’apatrides (qui n’ont pas de patrie donc, pas de nationalité, aucun droit) à travers le monde. Ce Haut Commissariat s’active depuis 2015 à régulariser, avec les pays qui les accueillent, à faciliter la naturalisation des apatrides.

Ces apatrides ne sont pas dépaysés pour autant. Il y a environ 300 000 indiens (karàna) sur la côte Ouest, un peu moins de chinois sur la côte Est. Dans les régions, ils se mêlent facilement avec la population, tout en gardant leurs us et coutumes. Voilà cinq générations qu’ils sont dans l’île. Seulement 1 600 naturalisés depuis 1960. Beaucoup de brassages, beaucoup de métis. Ces derniers n’ont pas eu de difficultés pour obtenir les cartes d’identités malgaches. Quid du certificat de nationalités ? Car même malgache de mère et de père, portant un nom étranger, l’administration peut exiger le certificat de nationalité. Surtout pour le passage à l’Université, ou l’acquisition d’un passeport de voyage.

N’oublions pas que Madagascar était une colonie française. Au moment de l’indépendance, ceux qui voulaient acquérir leur nationalité avaient tout juste six mois pour le faire. Ce qui ne fut pas fait faute de temps. On les appela « les oubliés de Madagascar ». Ainsi la France et Madagascar ont mis ensemble leur bonne volonté pour régulariser et faciliter les papiers des apatrides.

Depuis toujours, seuls les hommes avaient la possibilité de donner la nationalité malgache à leur enfant. La femme peut la donner seulement depuis 2016 grâce à la loi 2016-38.

L’association « Focus development » a tenu des ateliers à Antananarivo, Fianarantsoa. A Toliara, le 8 Juin dernier, l’équipe de Maika Fandresena est venue sensibiliser les journalistes et communiquer l’apatridie.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada2 partages

Pétanque – mondial : du sang neuf dans l’équipe malgache

Les préparatifs en vue du championnat du monde au Canada du 13 au 16 septembre sont ponctués de changement sur la composition de l’effectif. Radotiana Rajaobelina intègre l’équipe nationale au détriment de Nary Kely.

Décision du club ! Qualifié pour le championnat du monde grâce à son titre obtenu lors du dernier sommet national de double en compagnie de Nanah, Nary Kely est contraint de céder sa place à un autre bouliste du club Fam Ambohipo.

La nouvelle a été annoncée par le président du club, Stansilas Randrianarisoa, samedi dernier. « Le club, en concertation avec la Fédération malgache de pétanque a pris la meilleure option en remplaçant Nary kely par Radotiana Rajaobelina pour des raisons sanitaires », a-t-il déclaré.

En compagnie de Nanah, qui par contre, est en bonne santé, le nouvel arrivant composera avec Christian Andrianiana alias Nanou et Tita Razakarisoa dit Tita, la sélection nationale de triplette lors de ce rendez-vous planétaire au Canada.

Moins ronflant que ceux des deux Champions du monde dans la liste, le nom de Radotiana Rajaobelina a laissé néanmoins un bon souvenir dans l’Hexagone à la suite de ses performances de haute volée de la saison dernière.

En effet, il a marqué de son empreinte les compétitions du National de France la saison dernière grâce à quelques exploits dont la victoire au National de Rivesaltes.

Partie remise

Privé du tournoi Masters de pétanque qui a débuté la semaine dernière en France, Tita Razakarisoa se rabat sur le championnat du monde dans la quête d’un deuxième sacre. Encore faut-il que son visa pour le Canada soit acquis. Ce qui n’était pas le cas lors de son départ pour la France après qu’il s’est refusé le visa.

Ce qui n’est plus le cas de Tiana Laurens Razanadrakoto dit Tonnerre, qui s’est envolé pour la France la semaine dernière. Un troisième larron qui viendra épauler les deux résidents pour la suite du Masters de pétanque.

Naisa

Midi Madagasikara2 partages

Jetro Seminar in Madagascar : Arrivée des investisseurs japonais, prévu pour demain

Après le financement du grand projet d’extension du port de Toamasina, le Japon renforce davantage sa coopération avec Madagascar.

Des représentants de grandes entreprises japonaises seront à Madagascar du 12 au 14 juin 2018. Cette mission s’inscrit dans le cadre de l’atelier économique « JETRO Seminar in Madagascar » qui aura lieu à Antananarivo. A noter que cette mission du Japan External Trade Organization (JETRO) de Johannesbourg en Afrique du Sud, est présidée par son directeur Exécutif Hiroyuki Nemoto. La mission est composée de 22 personnes issues des entreprises japonaises, actuellement basées en Afrique du Sud, mais qui s’intéressent à des éventuelles opportunités d’investissement à Madagascar. Demain, JETRO et l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), avec l’appui de l’Ambassade du Japon, vont coorganiser l’atelier économique où seront invités les représentants des institutions et des hautes personnalités malagasy, tels que le Secrétariat d’Etat chargé de la Coopération et du Développement, Ministère du Commerce et de la Consommation, Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, ainsi que les représentants de l’Association Economique Madagascar-Japon (AEMAJA). Au programme se tiendront des échanges sur l’état des lieux, les enjeux et les opportunités économiques et d’investissement à Madagascar.

Coopération. Pour le Japon, cet atelier devrait jouer un rôle de catalyseur pour renforcer la dynamique économique entre les deux pays à travers le secteur privé, d’après l’Ambassade du Japon à Madagascar. En effet, dès que l’on parle de la coopération économique entre Madagascar et le Japon, on pense à la construction du By-pass qui relie la RN2 et la RN7, et au projet d’extension du Port de Toamasina avec un investissement total de 639 millions USD, dont près de 411 millions USD provient d’un emprunt accordé par le Japon. Mais ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres. Après, ces nombreuses infrastructures et interventions pour le développement ont été réalisées par le Japon à Madagascar. Aujourd’hui, cette grande puissance économique veut intensifier davantage ses actions dans la Grande Ile, aussi bien au niveau du secteur public que du secteur privé.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Chronique de Mickey : Ne tirez pas trop vite sur l’ambulance

Ces temps-ci, on revendique ça et là, « Nous voulons des techniciens à la tête de tel département ministériel ou même un gouvernement de techniciens… »  Au-delà des revendications corporatistes style- un agronome à la tête de l’agriculture- Ces revendications oublient  souvent ou font semblant d’oublier qu’un ministre n’est pas à sa place pour servir les intérêts  des fonctionnaires de son département  mais, d’abord pour orienter les actions entreprises pour l’intérêt général, domaine réservé, en principe à la politique. Il y a aussi sûrement  une désaffection générale vis à vis de la classe politique qualifiée hâtivement de corrompue  par un tout un chacun devenu désabusé.

Illustration mais pas forcément justification. Nous avons hérité d’une structure sans pareille du ministère des travaux publiques  (routes, ouvrages d’art…) d’un certain Eugène Lechat qui n’était qu’un instituteur, mais il a su  valoriser et mobiliser ses techniciens  autour d’une vision d’efficience des actions à entreprendre, celle, tel  un réseau de vaisseau  sanguin capable d’irriguer tous les points vitaux  dont  tout le pays a besoin. Son cursus  ne lui permettait pas, c’est certain, de faire la différence entre les types de ponts, mais il ne s’est pas noyé dans  des décisions trop techniques pour ne pas perdre la hauteur de vue nécessaire pour mener à bien sa mission. Un gouvernement de techniciens, autrement de personnes dénuées de colorations partisanes, donc confinées dans leur  domaine de compétence  ferait fi d’une différence fondamentale entre  une « Décision », le déclic d’une suite d’actions, compte tenu de son environnement global  et un « Engagement opérationnel » qui est un ensemble d’actions  avec des facteurs qui lui sont d’abord seulement endogènes. Puis l’homme étant ce qu’il est, « l’appétit vient en mangeant » comme on dit, le technicien va grignoter  petit à petit dans  le champ politique. Le régime de transition du général  Ramanantsoa, l’illustre, il a formé un gouvernement  d’un nombre très réduit de techniciens, ne l’oublions pas. Et qu’est-ce qu’ils sont devenus  pour la plupart ces ministres ? Des chefs de partis politiques. Sans prendre au premier degré la citation célèbre de Clémenceau : « La guerre est une chose trop grave pour la confier aux militaires. » disait-ilLa guerre est en effet un phénomène social trop complexe, qu’il revient aux hommes politiques de la diriger plutôt qu’à ceux dont le métier est de se battre  sur le seul  champ de bataille.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara2 partages

Entreprenariat : Sommet des jeunes investisseurs africains en Afrique du Sud

De jeunes investisseurs malgaches sont également attendus au 5e Sommet au Cap en novembre.

Tout comme dans les grandes économies, les investisseurs du continent Africain se réunissent et forment un réseau. De grandes rencontres se tiendront en novembre au Cap, Afrique du Sud. Des investisseurs malgaches seront de la partie.

Les organisateurs du sommet Venture Capital for Africa (VC4A) et African Business Angels Network (ABAN) se sont associés pour organiser la semaine mondiale de l’entreprenariat, dans le cadre du 5e Sommet des jeunes investisseurs africains 2018, qui se tiendra les 11 et 12 novembre prochains. Cet événement exclusif, dédié uniquement aux investisseurs, réunit les principales parties prenantes de l’écosystème du continent et au-delà, et leur permet d’échanger leurs bonnes pratiques, d’apprendre grâce à leurs pairs et aux transactions récentes, et de faire des affaires. Pour la deuxième année consécutive, le Sommet se tiendra au Workshop 17 du VA Waterfront, au Cap, en Afrique du Sud. Les porte-paroles et les invités du Sommet représentent les jeunes réseaux principaux, les fonds de capital-risque, les investisseurs importants, les accélérateurs, les divisions de capital-risque d’entreprise, les associations industrielles et les agences du secteur public.

Diversifiés. L’édition de 2017 avait réuni environ 300 investisseurs d’importants jeunes réseaux africains et de fonds de capital-risque, tels que Singularity Investments, Accion, Blue Haven, 4Di Capital, Lagos Angel Network, SABAN, AngelHub Ventures, Teranga Capital, Outlierz, Algebra Ventures, Grey Elephant Ventures, Ringier, GSMA et Orange Digital Ventures. Parmi les participants, on comptait des organisations et des décisionnaires internationaux, tels que l’IFC, la Banque mondiale et la Commission européenne. Suite à une due diligence rigoureuse, l’événement a présenté 20 scale-ups africaines maîtrisant l’instrument numérique provenant de tout le continent, ce qui a abouti à plusieurs négociations de catégorie A se montant à plus de 12 millions de dollars. Selon les organisateurs, l’événement du 5e anniversaire promet de placer la barre encore plus haut, en présentant des investisseurs étrangers renommés, et un talent entrepreunarial exceptionnel. Cette année donc, le Sommet des jeunes investisseurs africains doit lancer la Semaine mondiale de l’entrepreunariat, englobant un certain nombre d’événements industriels majeurs et de nombreuses opportunités de réseautage. « J’ai trouvé que le Sommet des jeunes investisseurs africains était une superbe occasion de se mettre en réseau, et d’apprendre des autres investisseurs de tout le continent. Les sessions ont été utiles et ont fourni une superbe perspective panafricaine du paysage de l’investissement. Je le recommanderai vivement », a témoigné Kola Aina, PDG et fondateur de Ventures Platform, connaissant l’événement.

Regroupements. Selon les organisateurs du Sommet, ce n’est pas uniquement le nombre de talents d’entreprise qui s’accroît à travers le continent, mais également la qualité des entreprises. Le pipeline des entreprises innovantes africaines n’avait jamais été autant une occasion d’investir. Et là où le talent montre la voie, l’argent suit de près. Plus de 60 jeunes réseaux ont été créés sur le continent et une classe grandissante d’investisseurs de capital-risque centrés sur l’Afrique soutiennent et développent les meilleures de ces startups à forte croissance. VC4A et ABAN cohébergent le Sommet, pour créer spécifiquement un point de rendez-vous annuel pour cette communauté d’investisseurs en croissance. Comme lors des années précédentes, les participants peuvent s’attendre à un programme très spécifique, mais aussi varié. Des ateliers et des masterclasses par et pour les investisseurs, une expérience de réseautage riche, des occasions exclusives de co-investissement, ainsi que les toutes dernières tendances, idées et recherches industrielles, ont été annoncés par les promoteurs de l’événement.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Startup Weekend : Toujours à la recherche de projets productifs

Startup Weekend continue d’inciter les jeunes à créer des projets innovants.

Créer une startup en un temps record. C’est le défi à relever par les participants de l’évènement entrepreneurial Startup Weekend. Après le succès à Antananarivo et à Paris en 2017, la première édition pour Fianarantsoa a été lancée le 25 mai dernier à l’Atiala Andrainjato, dans la capitale du vin. Toujours avec le même format de 54 heures, les participants ont concouru en constituant une équipe soudée autour d’une idée, et créer une startup. Après deux jours de travail soutenu dans une ambiance conviviale, chaque groupe a présenté son projet devant un jury composé d’entrepreneurs confirmés, d’investisseurs et de partenaires. Pour cette année, l’évènement compte héberger une centaine de porteurs de projet, qui formeront 10 équipes de 10. D’après les promoteurs de l’événement, le thème de l’année concerne plusieurs secteurs allant de l’informatique à l’environnement, en passant par l’agriculture, l’élevage et les TIC. « Tous les types de projets sont les bienvenus. Le but est de donner une chance à tout type de projet, et de permettre l’innovation dans tous les domaines », ont indiqué les organisateurs. Startup Weekend est connu comme étant le plus grand incubateur au monde. Depuis sa création en 2007, près de 2 900 évènements ont été organisés, à travers 150 pays, regroupant 193 000 personnes et ayant donné lieu à la création de 23 000 équipes. D’après les informations, 12 % des projets créés donnent lieu à une véritable création d’entreprise.

Antsa R.

News Mada1 partages

Ilakakabe sy orinasa Gondwana : hotohizana ny asa fanamboarana ny tohodrano

Roa taona izao ny nijanonan’ny asa fanamboarana tohodrano manondraka tanimbary any amin’ny kaominina Ilakakabe, distrikan’Ihosy. Amin’izao fotoana izao, tohizana izany asa izany rehefa nisy ny fifanarahana eo amin’ny kaominina sy ny orinasa Gondwana, mpitrandraka harena an-kibon’ny tany.

Samy manana ny filazany sy ny fahitany ny zava-misy ny ao amin’ny kaominina, ny mponina, ary ny mpitantana ny orinasa Gondwana. Rehefa tsy nitovy ny hevitra, indrindra fa teo amin’ny fokonolona sy io orinasa io, voatery najanona ny asa, tsy mifanaraka amin’ny filan’ny mponina. Nilaza ny ankamaroan’ireo mpamboly fa tsy voatondraka ny tanimbarin’izy ireo, ity orinasa ity rahateo mpitrandraka harena an-kibon’ny tany.

Fotoana maromaro, nitady marimaritra iraisana ny andaniny sy ny ankilany, koa tonga amin’izao famerenana ny asa fanamboarana tohodrano izao, fotodrafitrasa lehibe ho an’ny fambolena any amin’iny faritra iny. Fifanarahana nifanaovan’io orinasa io amin’ny kaominina Ilakakabe ny fanamboarana izany tohodrano izany. Mbola tsy fantatra mazava ny tetibola hanohizana azy, izay tsy haharitra ela ny famitana azy, efa-bolana eo ho eo, mialoha ny handraisana ny fotoam-pambolena manaraka, raha ny filazan’ny teknisianina iray.

Fotodrafitrasa hatao hanondraka tanimbary

Hampindrana fitaovana ny orinasa Gondawana hanampiana ny fanohizana ny asa. Voavaha izany ny olana amin’izao fotoana izao, noho ny fitarainan’ny mponina, indrindra ny mpamboly. Fotodrafitrasa hatao hanondraka tanimbary any amin’ny kaominina Ilakakabe izany, mampifandray an’i Sakalama sy Andohan’Ilakaka. Nanambara ny fahavononany hatrany hanampy ho fampandrosoana ny faritra Ihorombe ity orinasa ity.

Tsiahivina fa ny taona 2002, natsangana ny tetikasa iray, fikarohana momba ny harena an-kibon’ny tany sy ny fitantanana, PGRM (Projet de gouvernance des ressources minérales), nankinina amin’ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany, mbola nitambatra tamin’ny angovo. Nifantohan’io tetikasa io ny fanadihadiana momba ny faritra misy ny harena an-kibon’ny tany sy ny fampahafantarana an-tsary azy. Vita ny taona 2012 ny PGRM.  Misy ny mpitrandraka manara-dalàna fa eo koa ireo ivelan’izany lalàna izany.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Fanabeazana : minisitra teknisianina no ilaina

    Manana ny heviny ireo mpampianatra sy ny mpianatra ary ny olon-tsotra mikasika izay ho minisitry ny Fanabeazam-pirenena sy ny izay ho misinitry ny Fampianarana ambony hapetraka eo.

 Raveloson Lantomalala, mpampianatra

 Olona teknisiana amin’ny fampianarana, olona ao anatin’izany sehatra izany fa tsy ambony latabatra fotsiny, satria mantsy matetika ny laza adina rehetra midina avy any, tsy mifandraika akory amin’ny tena fampianarana fa tery vaimanta fotsiny. Tiako ihany koa raha olona mahatsapa tsara ny lanjan’ny fampianarana sy ny asan’ny mpampianatra. Satria ny fampianarana no “secteur clé” nefa ambany karama indrindra ny mpampianatra.

 Josefa Solofoniaina, mpampianatra

 Tsotra dia tsotra ny anay, olona avy amin’ny “corps des enseignants chercheurs” aloha, “maître de conferences” no ho miakatra. Olona mandala ny fahamarinana, tsy mpivarotra “postes budgetaires” ohatra ny teo aloha, tsy mampivady ny politika sy ny asan’ny minisitera. Mahavita mamaha ny olan’ny mpampianatra mpikaroka amin’io fotoana mbola mitarazoka be io.

 Randrianamboarina Zaka, Mpitandrina

 Minisitra mampandeha ny raharaha tsy misy fofompofona politika izao no ilain’ny firenena amin’izao fanomanana ny fifidianana izao. Aleo ihany koa minisitra teknisianina fa tsy minisitra politisianina. Ary ny zava-dehibe, olona matahotra an’Andriamanitra amin’ny asa rehetra hataony. Mitsinjo ny mpampianatra sy ny mpianatra.

 Rajerison Sandrify, mpianatra

Mahavita midina ifotony manara-maso akaiky ireo sekoly zatra mpanao baranahiny ihany koa fa tsy ao amin’ny birao fotsiny. Mahavaly ny olan’ny mpampianatra izay mikolo sy mamolavola ny zaza malagasy ihany koa. Haingana amin’ny fandraisana andraikitra fa tsy mitarazoka. Mampihatra ny fanovana ny fandaharam-pianarana sy ny tetiandro napetraka fa tsy mivadibadika manakorontan-tsaina.

 Nangonin’i Tatiana A

News Mada1 partages

Vatomandry : Régression du paludisme

Même lentement, le paludisme commence à reculer dans quelques parties de l’île, si l’épidémie a connu une nette recrudescence dans d’autres régions comme c’était le cas à Mahajanga ou encore à Fenoarivobe, où des dizaines de décès ont été enregistrés ces derniers mois. Une situation qui se produit souvent à la dernière année de validité des moustiquaires imprégnées d’insecticide (Mid), distribuées gratuitement aux ménages dans les zones palustres, d’après les explications d’un responsable au sein du ministère de la Santé. Même si le district de Vatomandry figure dans la liste des zones rouges, les indicateurs n’ont cessé de s’améliorer durant ces quatre dernières années, d’après les informations du Médecin inspecteur de ce district, le Dr Andry Rakotondrabe.

«Vatomandry  figure parmi les deux districts dans la région Atsinanana, outre celui de Toamasina I, qui ont pu s’acheminer dans la phase de pré-élimination du paludisme», a-t-il fait valoir vendredi dernier lors de la cérémonie de lancement de la Caisse nationale de solidarité pour la santé (CNSS), dans la commune rurale de Niarovana Caroline.  Le nombre de cas et de mortalité a continué de suivre une courbe ascendante. «Selon les statistiques, si ce district a enregistré plus de 11.000 cas de paludisme en 2016, ceci a diminué jusqu’à 2.000 l’an dernier, avec une nette baisse de mortalité», a appuyé notre source. Ces résultats encourageants sont les fruits de différents efforts entamés avec la totale implication de la population locale, notamment la  gestion intégrée des vecteurs. Des  formations ont été entamées depuis l’an dernier au niveau de chaque fokontany, en vue d’inciter les habitants à s’engager dans cette lutte qui consiste à lutter contre les moustiques, vecteurs du paludisme, via l’assainissement…

Fahranarison

News Mada1 partages

Répartition ministérielle : le MMM s’en tient à la décision de la HCC

Le parti Malagasy miara-miainga (MMM) a déjà déposé une requête auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) vendredi dernier aux fins d’interprétation de sa décision n°18-HCC/D3 du 25 mai dernier en son article 7, concernant notamment la clé de répartition des ministères. Le parti envisage d’ailleurs d’effectuer une grande marche ce jour à Ambohidahy pour obtenir une réponse de la part de la Haute cour. En effet, le MMM réfute tout calcul politique en vue de tenter de s’accrocher au pouvoir et par conséquent estime, « Qu’aucun accord politique écrit, conclu et reconnu par les forces politiques n’a été établi », d’après son communiqué d’hier.

Le MMM revendique ainsi la mise en œuvre de la totalité de la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 et en particulier l’article 14 qui stipule l’application de la décision en l’absence d’accord politique. Par conséquent, le parti demande à ce que la loi concernant la nomination des membres du gouvernement soit appliquée.

T.N

Midi Madagasikara1 partages

13 Mai : Le ton se durcit

Les 73 députés pour le changement ne lâchent pas prise. Comme le député Guy Rivo Randrianarisoa l’a déjà annoncé la semaine dernière, les manifestations ne s’arrêteront qu’après la formation du gouvernement de consensus. Samedi dernier, une foule immense a répondu à l’invitation des députés de l’opposition. Les orateurs qui se sont succédé sur la Place du 13 Mai ont rappelé que le peuple veut des changements et que ces changements devraient s’opérer dès maintenant pour pouvoir organiser des élections inclusives, démocratiques et acceptées par tous.

R. Eugène
Midi Madagasikara1 partages

La dernière tentative du P.M. aujourd’hui

La tension n’a jamais été aussi vive sur la Place du 13 Mai. Samedi dernier, les orateurs ont clairement fait comprendre qu’ils n’accepteront pas d’accommodements dans la formation du gouvernement. Et effectivement, l’impasse semble être totale puisque, aucun nom proposé par le Premier ministre n’a été accepté par le chef de l’Etat. Aujourd’hui, c’est la dernière tentative qui va être faite par Christian Ntsay pour débloquer la situation.

La dernière tentative du P.M. aujourd’hui

Le président de la République joue sa position de décideur pour refuser les noms qui ne lui conviennent pas. Tel que c’est parti, on s’achemine vers une impasse. Ce soir au plus tard, les nominations devront être faites. Fort de ce pouvoir dont il veut se servir, le chef de l’Etat manœuvre à sa guise. Il met le Premier ministre dans une position inconfortable car ce dernier doit, comme nous l’avons dit, trouver le juste équilibre. La clé de répartition présentée par l’opposition est claire et les députés du changement  n’ont pas l’intention de céder. Après leur  déconvenue,  lundi de la semaine dernière, lors de l’annonce du nom du Premier ministre, ils ont décidé de ne plus se laisser manipuler.  Il n’y aura donc pas d’accord politique au sommet comme la première fois ou sinon, c’est toute la lutte  menée depuis deux mois qui n’aura servi à rien. Le Premier ministre doit user de tout son art de la conviction pour trouver une solution qui convienne à toutes les parties. Mais il se heurte à un bloc monolithique  formé par les manifestants du 13 Mai. Les tractations vont être menées tout au long de la journée. C’est donc vers le chef de l’Etat que tous les yeux vont se tourner. Il y a peu de chance qu’il cède aux exigences de ces députés extrêmement fermes. Demain, on se tournera donc vers la HCC qui devra une fois de plus trancher.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

ECHOS DE L’ITM : L’Indonésie invité d’honneur de la prochaine édition

De g à d : Le chargé d’affaires de l’Indonésie Heru Wicaksono, Eshan N M Dahoo, country manager de Rogers aviation et Rabemananjara Lalaina directeur de promotion à l’ONTM ont procédé au tirage de la tombola.

Le rideau est déjà tombé sur le salon international du tourisme qui a attiré beaucoup d’investisseurs nationaux et internationaux. Ces derniers ont été unanimes sur la réussite de ce salon, et promettent de faire encore mieux à la prochaine édition. Des accords ont été conclus et des coopérations de tout genre ont été établies. En effet, l’ambassade d’Indonésie et la compagnie aérienne Kenya Airways, ont offert un ticket d’avion Tana – Jakarta aller et retour aux visiteurs qui se sont pressés au stand de l’Indonésie durant cette foire, et ont répondu à un  questionnaire sur ce pays qui a un lien historique avec le notre. Le tirage de la tombola a eu lieu vendredi après-midi à l’ambassade en présence du country manager de Rogers aviation et représentant de Kenya Airways Mr Eshan N M Dahoo, et du directeur de la promotion du tourisme à l’ONTM Lalaina Rabemananjara. Prenant la parole, le chargé d’affaires de l’Indonésie Mr Heru Wicaksono  s’est  félicité de la coopération  existant entre cette compagnie aérienne kenyane et l’ambassade, et espère un développement encore plus grand car son pays sera l’invité d’honneur du prochain salon. Il a rappelé aussi l’accord qui a été conclu entre l’ONTM et  l’Indonesie, signé au mois de mars dernier à Bali.  Le représentant du Kenya Airways  a exprimé la volonté de sa compagnie à coopérer avec l’Ambassade pour développer la relation historique et fraternelle entre Madagascar et l’Indonésie. Quant au représentant de l’ONTM, il a souligné que l’office est toujours disponible à toute action favorisant le développement du tourisme à Madagascar. La chance  a souri à Randrianatoandro Mickael qui va pouvoir visiter ce merveilleux pays. Son billet est offert par Kenya Airways et la compagnie aérienne nationale indonésienne Garuda.

Nary RAVONJY   

Midi Madagasikara1 partages

Echos du week-end : Succès a demi-mesure pour Mahaleo et Ry kala vazo

Malgré un Monsieur Soleil avare de chaleur, l’ambiance a été bonne au grand terrain de l’Esca hier. Entre un Mahaleo marqué par la grande absence de Fafah, et Ry kala vazo toujours au top, le public s’est délecté de plusieurs heures de spectacles. Comme à son habitude, Dama et ses compères ont repris les incontournables qui ont bercé les jeunes de ces 45 dernières années. Histoire de mettre un coup de fraicheur dans cet univers d’hommes, Miangaly la fille de Bekoto partage le micro avec les grands gaillards. Donnant ainsi encore plus de peps  à leurs chansons.  De son côté, Ry kala vazo reste fidèle à son image. Parées de leurs dynamisme Mirana et ses complices, fait le bonheur des mélomanes. Alliant « revy » et passion, le public se prête toujours aux jeux tout en appréciant ce moment typique des spectacles malgaches.

Zo Toniaina

Madaplus.info0 partages

Gouvernement Ntsay: pour une surprise, c’en est une

Accouchement difficile du nouveau gouvernement du premier ministre Ntsay, les yeux étaient rivés vers Iavoloha pour la présentation des différents ministres pour le fameux gouvernement de consensus.
La lutte du 13 Mai aurait-elle échoué? Les députés du changement qu’aucun ministre de Mahafaly Solonandrasana ne doit revenir pour le nouveau gouvernement de consensus. Mais ce n’est pas du tout le cas. La surprise est de voir des ministres reconduits à leur place à l’instar du ministre de la Défense Nationale : Général de Corps d'Armée RASOLOFONIRINA Béni Xavier. Mais d’autres ministres de l’époque de l’ancien premier ministre changent tout simplement de ministère comme RABARY-NJAKA Henry qui va dorénavant se charger du ministère des Mines et du Pétrole après avoir occupé le ministère des Affaires étrangères. Chacun a sa conception du mot « fiovana » (changement). Est-ce qu’il n’y a plus d’autres personnes ministrables à Madagascar?
Ci-dessous le décret nº 2018 – 540 portant nomination des membres du gouvernement :
PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
Vu la Constitution ;
Vu le décret n°2018-529 du 4 juin 2018 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
Sur proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
D E C R E T E :
Article premier.- Sont nommés membres du Gouvernement en qualité de :
Ministre de la Défense Nationale : Général de Corps d'Armée RASOLOFONIRINA Béni Xavier
Ministre des Affaires Etrangères : Monsieur DOVO Eloi Alphonse Maxime
Garde des Sceaux, Ministre de la Justice : Madame HARIMISA Noro Vololona
Ministre des Finances et du Budget : Madame ANDRIAMBOLOLONA Vonintsalama Sehenosoa
Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation : Monsieur RAZAFIMAHEFA Tianarivelo
Ministre de la Sécurité Publique : Monsieur ERICK MICHEL Wouli Soumah Idrissa
Ministre de l’Economie et du Plan : Monsieur NAPETOKE Marcel Arsonaivo
Ministre de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers : Madame RAZANAMAHASOA Christine
Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage : Monsieur RANDRIARIMANANA Harison Edmond
Ministre des Mines et du Pétrole : Monsieur RABARY-NJAKA Henry
Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche : Monsieur ANDRIAMANANORO Augustin
Ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé : Monsieur RANDRIANARISOA Guy Rivo
Ministre du Commerce et de la Consommation : Madame SYLLA Yvette
Ministre des Travaux Publics et des Infrastructures : Monsieur ANDRIANTIANA Jacques Ulrich
Ministre des Transports et de la Météorologie : Monsieur RALAVA Beboarimisa
Ministre de l’Energie et des Hydrocarbures : Monsieur RASOLOELISON Lantoniaina
Ministre de la Santé Publique : Monsieur RANTOMALALA Harinirina Yoël Honora
Ministre de l’Education Nationale : Monsieur HORACE Gatien
Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales : Monsieur RAMAHOLIMASY Holder
Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Madame RASOAZANANERA Marie Monique
Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle : Madame RAHANTASOA Lydia Aimée
Ministre du Tourisme : Monsieur RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle
Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l'Hygiène : Monsieur RAVATOMANGA Roland
Ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts : Monsieur RANDRIATEFIARISON Guillaume Venance
Ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine : Madame JOHASY Eléonore
Ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique : Monsieur MAHARANTE Jean de Dieu
Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions : Monsieur ANDRIAMANDAVY VII Riana
Ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme : Madame NAHARIMAMY Lucien Irmah
Ministre de la Jeunesse et des Sports : Monsieur FARATIANA Tsihoara Eugène
Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie Nationale : Général de Division RANDRIAMANARINA Jean Christophe
Article 2.- Sont et demeurent abrogées toutes dispositions antérieures contraires à celles du présent décret.
Article 3.- En raison de l’urgence et conformément aux dispositions des articles 4 et 6 alinéa 2 de l'ordonnance n°62-041 du 19 septembre 1962 relative aux dispositions générales de droit interne et de droit international privé, le présent décret entre immédiatement en vigueur dès qu’il a reçu une publication par voie radiodiffusée ou télévisée, indépendamment de son insertion au Journal officiel de la République.
Fait à Antananarivo, le 11 juin 2018
Par le Président de la République,
RAJAONARIMAMPIANINA Hery Martial
Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
NTSAY Christian
Madagate0 partages

Madagascar. Les membres du premier gouvernement Ntsay Christian

Article premier.- Sont nommés membres du Gouvernement en qualité de :

- Ministre de la Défense Nationale :

Général de Corps d'Armée RASOLOFONIRINA Béni Xavier

- Ministre des Affaires Etrangères :

Monsieur DOVO Eloi Alphonse Maxime

- Garde des Sceaux, Ministre de la Justice :

Madame HARIMISA Noro Vololona

- Ministre des Finances et du Budget :

Madame ANDRIAMBOLOLONA Vonintsalama Sehenosoa

- Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation :

Monsieur RAZAFIMAHEFA Tianarivelo

- Ministre de la Sécurité Publique :

Monsieur ERICK MICHEL Wouli Soumah Idrissa

- Ministre de l’Economie et du Plan :

Monsieur NAPETOKE Marcel Arsonaivo

- Ministre de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers :

Madame RAZANAMAHASOA Christine

- Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage :

Monsieur RANDRIARIMANANA Harison Edmond

- Ministre des Mines et du Pétrole :

Monsieur RABARY-NJAKA Henry

- Ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche :

Monsieur ANDRIAMANANORO Augustin

- Ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé :

Monsieur RANDRIANARISOA Guy Rivo

- Ministre du Commerce et de la Consommation :

Madame SYLLA Yvette

- Ministre des Travaux Publics et des Infrastructures :

Monsieur ANDRIANTIANA Jacques Ulrich

- Ministre des Transports et de la Météorologie :

Monsieur RALAVA Beboarimisa

- Ministre de l’Énergie et des Hydrocarbures :

Monsieur RASOLOELISON Lantoniaina

- Ministre de la Santé Publique :

Monsieur RANTOMALALA Harinirina Yoël Honora

- Ministre de l’Éducation Nationale :

Monsieur HORACE Gatien

- Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales :

Monsieur RAMAHOLIMASY Holder

- Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique :

Madame RASOAZANANERA Marie Monique

- Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle :

Madame RAHANTASOA Lydia Aimée

- Ministre du Tourisme :

Monsieur RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle

- Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l'Hygiène :

Monsieur RAVATOMANGA Roland

- Ministre de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts :

Monsieur RANDRIATEFIARISON Guillaume Venance

- Ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine :

Madame JOHASY Éléonore

- Ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique :

Monsieur MAHARANTE Jean de Dieu

- Ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions :

Monsieur ANDRIAMANDAVY VII Riana

- Ministre de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme :

Madame NAHARIMAMY Lucien Irmah

- Ministre de la Jeunesse et des Sports :

Monsieur FARATIANA Tsihoara Eugène

- Secrétaire d’État auprès du Ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie Nationale :

Général de Division RANDRIAMANARINA Jean Christophe

Article 2.- Sont et demeurent abrogées toutes dispositions antérieures contraires à celles du présent décret.

Article 3.- En raison de l’urgence et conformément aux dispositions des articles 4 et 6 alinéa 2 de l'ordonnance n°62-041 du 19 septembre 1962 relative aux dispositions générales de droit interne et de droit international privé, le présent décret entre immédiatement en vigueur dès qu’il a reçu une publication par voie radiodiffusée ou télévisée, indépendamment de son insertion au Journal officiel de la République.

Fait à Antananarivo, le 11 juin 2018

Par

Le Président de la République,

RAJAONARIMAMPIANINA Hery Martial

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

NTSAY Christian

News Mada0 partages

IFTM-Vatomandry : ifantohana ny fambolena sy ny fiompiana

Hita ao amin’ny kaominina Niarovana Caroline, distrikan’i Vatomandry, ny Ivontoerana Fanofanana tantsaha modely, na IFTM, najoro ny taona 2013. Namoaka andiana mpiofana vaovao, ny faran’ny herinandro teo, izany, natrehan’ny filoha Rajaonarimampianina. Ifantohana ao amin’io Ivontoerana io ny fambolena sy ny fiompiana.

Fiofanana omena azy ireo ny teknika momba ny fambolena sy ny fiompiana, mitohy amin’ny fitantanana sy ny varotra. Fantatra ny fisian’ireo karazana mpampiofana ao amin’io Ivontoerana io, toy ny AMDP*, misahana manokana momba ny fampandrosoana ny toekarena sy ny fampiroboroboana orinasa. Amin’izao andiany navoaka farany izao, nanampy io ivontoerana io ny masoivohon’i Japana, i Inde, i Chine. Tetikasa iray nofaritana ihany koa ny voly katsaka hatao amina velaran-tany 7.000 ha any amin’ny kaominina Tanambao Mahatsara, 35 km miala an’i Vatomandry.

Handresen-dahatra hisarihana ny sain’ireo tanora mpiofana ny fikarohana sy ny fampiharana ny vokatr’izany ao amin’ny sehatra nosafidiny. Andrasana aorian’ny fiofanana ny tetikasa hatolotr’ireo mpiofana, misy ny mivondrona, ao ny mandeha samy irery.

Amin’ny ankapobeny, manohana any amin’iny faritra Atsinanana iny, anisan’izany ny distrikan’i Vatomandry, amina sehatra maro, ny faritra Normandie, any Frantsa. Ankoatra ny fampiofanana momba ny fampianarana sy zon’olombelona, misy ny fanohanan’ny faritra Normandie ny fambolena.

Nosokafana voalohany any Vatomandry koa ny Tahiry iombonana ho an’ny fahasalamana, handraisana 9.000 Ar isan’olona isan-taona, hanampian’ny fanjakana azy ireo, miaraka amin’ny Telma sy ny Airtel. Ny olona salama no afaka miasa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – Tompondaka eran-tany 2018 : narary i Nary Kely ka nosoloina an’i Rado

 Miova ny ekipam-pirenena Malagasy hiatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, sokajy lehilahy, hatao any Kanadà. Noho ny tsy fahasalamana nahazo an’i Nary Kely,  voatery nosoloina ny tovolahy.

 Araka ny efa fantatra, ny ekipan’ny Fam Ambohipo, tamin’ny alalan’i Nanah sy i Nary Kely,  no voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara, teo amin’ny olon-droa miaraka, taranja tsipy kanetibe sokajy lehilahy, ho an’ity taona 2018 ity. Handeha hiatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, hatao any Kanadà, ny 13 ka hatramin’ny 16 septambra ho avy izao, izy ireo. Lalao ho an’olon-telo miaraka ny any ka hohatevenina an’i Tita sy i Nanou ry zalahy amin’izany.

Manana olana anefa ny mpilalao iray satria marary i Nary Kely ka voatery nosoloina an-dRajaobelina Radotiana (Rado), eo amin’ny fiatrehana ity fifaninanana goavana ity. Nambaran-dRandrianarisoa Stanislas, filohan’ny klioba Fam, fa tsy misy resaka hafa fa io tsy fahasalaman’i Nary Kely io ny olana. “Fanapahan-kevitra niaraha-nidinika tamin’ny federasiona ny nanoloana azy”, hoy izy.

Mpilalao avy ao amin’ny Fam ihany koa i Rado ary tsy vaovao amin’ny fiatrehana lalao iraisam-pirenena. Efa nandray anjara tamin’ny “National”, natao tany Frantsa, ary nandrombaka izany, ny taona 2017. “Vonona aho hiatrika sy hiaro ny voninahi-pirenena. Tsy misy olana fa mety amiko ny fiarahana amin’ireo mpilalao voalahatra hiaraka amiko”, hoy izy.

Nomarihan-dRastany fa tsy hoe mijanona fotsiny amin’izao i Nary Kely fa hisy fifaninanana handraisany anjara, any Frantsa, raha vao sitrana ny tenany.

 Ho feno ny ekipa Masters

 Mandra-piandry izany, fantatra fa efa lasa namonjy an’i Coquelet sy i Lahatra, any Frantsa, i Tiana (Tonnerre), eo amin’ny fiatrehana ny “Masters 2018”. Efa voavaha mantsy ny olana teo amin’ny tsy fahazoany ny “visa” amin’izany. Ho feno tanteraka, araka izany, ny ekipam-pirenena malagasy, amin’ity fihaonana ity.

Araka ny vaovao voaray, tsy nahazo izany fahazoana miantrano any Frantsa izany mihitsy i Tita, izay tokony ho mpilalao fahefatra, hiatrika ity “Masters 2018” ity. Tsy hanana mpilalao fiandry izany ny Malagasy, amin’ity, fa adin’izy telo mirahalahy fotsiny ny famitana ireo dingana enina sisa mbola hatao.

Ny fihaonana manaraka miandry azy ireo ny ao Lepuy-en-Velay, hatao ny 28 jona ho avy izao. Tsiahivina fa tsy nisy afa-tsy i Coquelet sy i Lahatra irery ny hany niatrika ny dingana voalohany, natao tao Chateaurenard, ny 7 jona lasa teo. Hatreto, farany ny ekipa malagasy, izay tsy mbola manana isa.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

«Revy mondial 2018» : vonona ny fikarakarana

Afaka efatra andro, hianoka ao anatin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra «Mondial 2018», izao tontolo izao. Anisan’ireo hiaina izany koa ny Malagasy. Hanana tombony manokana anefa ny mponina eny Itaosy satria hanaraka mivantana ireo lalao rehetra, amin’ny alalan’ny «écran géant», hatao ao amin’ny kianja Antaninkatsaka Bemasoandro, manomboka ny 14 jona ho avy izao ka hatramin’ny 15 jolay, isaky ny amin’ny 6 ora hariva.

«Efa vonona ny fikarakarana rehetra», hoy ny fikambanan’ny mpitarika sy mpitaiza tanora amin’ny fanatanjahantena (FMMTF), mpikarakara ny hetsika. Mba hahazoan’ny rehetra mijery izany, noferana ho 500 Ar ny saram-pidirana. Azo antoka ny fandriampahalemana satria mifefy ny toerana ary misy «parking» ho an’ireo rehetra mitondra fiara. Hisy fanentanana sy sakafo ary zava-pisotro, miaraka amin’ny kermesy, miandry ireo mpijery ho avy ao an-toerana. Hampiavaka azy ity ny fahafahan’ireo tsy mahita ny lalao mandeha amin’ny antoandro satria averina amin’ny alina izany, eo anelanelan’ireo lalao mivantana anankiroa.

Tompondaka

News Mada0 partages

Rugby : nanome akanjo mafana ireo ankizy ny Pachamama

Noho ny maha volan’ny ankizy ny volana jona, tsy nanadino ireo kilonga tezaina sy beazina ao aminy ny fikambanana RCTS Soavimasoandro-Pachamama, eo amin’ny taranja rugby. Araka izany, nizara fitafiana mafana ho azy ireo ny tomponandraikitra, ny asabotsy lasa teo teny Imamba Soavimasoandro.

Miisa 275 ireo ankizy nisitraka izany izay manaraka fanabeazana eo amin’ny fanatanjahantena sy saina, ao amin’ny fikambanana. Nohararaotin’ny tomponandraikitry ny RCTS Pachamama ihany koa ny fotoana nanazavana tamin’ny mpanao gazety ny olana misy eo aminy sy ny orinasa iray, mahakasika ilay fakana ny kianjan’izy ireo. Hatreto mantsy, tsy mbola misy marimaritra iraisana eo amin’ny roa tonta, na efa nisy aza ny fifanaovan-tsonia fifanekena.

Tsy voahajan’ilay orinasa mantsy ny fampanantenana fa hanome fotodrafitrasa ho an’ny fikambanana RCTS Pachamama. Nambara, taty aoriana, fa ny fikambanana no miantoka ny vola famindrana ny tany, izay mitentina 27 tapitrisa Ar. Maro ireo fepetra natao, saingy tsy nisy tanteraka izany, hatramin’izao. Raha tsiahivina, tamin’ny taon-dasa no nakan’ilay orinasa ny fotodrafitsan’ny fikambanana, izay efa nohajarina nandritra ny 10 taona ka nisian’ny kianja rugby sy efitrano fianarana ary saika hananganana toeram-pitsaboana ho an’ireo ankizy miisa 300, ao amin’ny fikambanana, tamin’ity taona ity.

Hatreto, tsy manana kianja intsony ny fikambanana RCTS Pachamama satria efa voafefin’ilay orinasa ilay fotodrafitrasa ary efa nasain’ny trakitera.

Hatreto, tsy misy tohiny intsony ny resaka fanomezana kianja ho an’ny RCTS Pachamama.

Nomarihin’ny tomponandraikitra ao amin’ny RCTS Pachamama fa tanim-panjakana izy io, ary efa natolotry ny filoha delegasiona manokana an’Antananarivo, tamin’izany fotoana izany, tamin’ny fomba ofisialy ho an’ny fikambanana RCTS Pachamama, mba hampiasaina.

Torcelin

 

News Mada0 partages

«Tia RC Tour 2018» . samy nanao pao-droa i Kevin sy i Romuance

Notanterahina, tetsy amin’ny Zital Ankorondrano ny asabotsy lasa teo, ny dingana faharoa, amin’ny fifaninanam-pirenena, familiana fiarakodia alefa herinaratra “rallye RC” na ny “Tia RC Tour 2018”. Nisongadina teo amin’ny vokatra ny zava-bitan’Andriamaholimanana Kevin sy Andriamampionona Romuance. Samy nanao pao-droa avy mantsy izy mirahalahy ireo.

Lasan’i Kevin ny teo amin’ny “Rallye trace electrique”. Tontosany, tao anatin’ny fe-potoana 04 mn 51 s, ny hazakazaka. Teo amin’ny fe-potoana “scratch”, lasany ny dingana manokana “ES 2”, izay vitany tao anatin’ny 44, 35 s. Ankoatra izay,  norombahin’i Kevin ihany koa ny teo amin’ny sokajy “Rallycross electrique”.

Teo amin’ny sokajy “Rallye tracé thermique” indray, nisongadina ny zava-bitan’i Romuance, rehefa nahavita ny fe-potoany tao anatin’ny 06 mn 55,66 s. Ho an’ny fe-potoana “scratch”, lasany avokoa ny “ES 2” sy ny “ES 3”. Mbola izy ihany koa ny voalohany, teo amin’ny sokajy “Rallycross thermique”.

Ankoatra izay, nomena an-dRanaivo Mbolatiana ny fandraisana anjara be indrindra, teo amin’ny vehivavy, raha an’i Heriniaina Jonathan kosa ny amboaran’ny “fair-play”. Mbola hofaritana amin’ny fotoana manaraka kosa izay hahazo ny amboara eo mpifaninana tanora indrindra.

Tsiahivina fa nahatratra 66 ny isan’ireo mpandray anjara ka 27 ny teo amin’ny “Rallye tracé”, raha 23 teo amin’ny “Rallycross” ary 16 ho an’ny “run”.

Torcelin

Toy izao ireo vokatra rehetra :

Sokajy «Rallye tracé electrique»

1 : Andriamaholimanana Kevin (04:51,44)

2 : Mufasa Nary (+00:03,50)

3 : Rakotohaja Mamy (+00:06,26)

Sokajy “Rallye tracé thermique”

1 : Andriamampionona Romuance (06:55,66)

2 : Boksem Toky (+00:49,08)

3 : Andrianarison Mandresy (+01:41,18)

Sokajy “Rallycross electrique”

1 : Andriamaholimanana Kevin

2 : Rafanoharana Micki

3 : Rajaonah Mahery

Sokajy “Rallycross thermique”

1 : Andriamampionona Romuance

2 : Boksem Toky

3 :  Rakotomanana Tooj Ni’cky

Sokajy «Run»

1 : Rambeloson Tess

2 : Rafanoharana Micki

3 : Rakoto Samia

Sokajy «Tuning»

1 : Rajaonah Dina (VW MK 1)

2 : Ralison Tojovola Julio (VW Combi)

 

 

 

 

 

News Mada0 partages

Basikety – Mada N1A . misongadina ny Sebam sy ny GNBC ary ny Fandrefiala

Nanomboka, ny asabotsy lasa teo any Mahajanga, ny dingana voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, sokajy N1A, eo amin’ny taranja basikety, sokajy lehilahy sy vehivavy. Misongadina aloha, hatreto, ny Sebam Boeny sy ny GNBC, eo amin’ny lehilahy, sy ny Fandrefiala, ho an’ny vehivavy. Samy nahazo fandresena roa avy mantsy izy ireo, tamin’ny lalao roa nataony, amin’ity fifaninanam-pirenena ity.

Ny Sebam, nandavo misesy ny MB2 All Analamanga, tamin’ny isa tery 67 no ho 65,  teo amin’ny andro voalohany. Fihaonana tena niady ary niendrika famaranana satria nampitsanga-mitoetra ireo mpijery tonga nanatrika ny fihaonana. Avy eo, nanilika ny ASCB Boeny, tamin’ny isa 87 no ho 81, indray ry zalahy Sebam, omaly teo amin’ny andro faharoa. Ankoatra izay, nanarina ny fahavoazany ny MB2 All ka nanilika ny AS Victoire, tamin’ny isa, 83 no ho 52.

Ny GNBC, nandresy ny Ascut, tamin’ny isa 75 no ho 67, avy eo, nandavo ny ABBS, tamin’ny isa 82 no ho 43.

Teo amin’ny vehivavy, 53 no ho 32 ny nanilihan’ny Fandrefiala ny JEA ary tamin’ny isa 74 no ho 38 indray ny nandreseny ny ASA Analamanga.

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – “Smatch-In XXL” : tompondaka teo amin’ny vehivavy ny Degs

Nifarana, omaly tetsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, ny “Smatch-in XXL”. Fifaninanana, basikety natokana ho an’ny mpianatra amin’ny oniversite sy ireo sekoly avy amin’ny ambaratonga ambony. Voahosotra ho tompondaka, teo amin’ny sokajy vehivavy, ny ekipan’ny Degs. Resiny teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa 77 no ho 52, ny Imgam. Tsy niady ilay fihaonana, satria nanjaka tokana ireo mpianatra lalàna sy toekarena ary fitantanana sy sosiolojia mitambatra, nanoloana an-dry zareo Imgam. Nitarika anisa hatrany mantsy ny Degs, tamin’ireo tapa-potoana efatra nilalaovana.

Raha tsiahivina, lavon’ny Degs, teo amin’ny manasa-dalana, tamin’ny isa 61 no ho 51, ny AS St Michel. Ny Imgam indray, nanilika ny Essca, tamin’ny isa tery 58 no ho 54.

Niatrika ny famaranana,  teo amin’ny lehihaly, ny Esmia sy ny Espa. Teo amin’ny manasa-dalana, resin’ny Espa, 56 no ho 45, ny Agro ary ny Esmia indray, nandresy ny Degs, tamin’ny isa 96 no ho 94, taorian’ny fanalavam-potoana. Nisaraka ady sahala, 82 no ho 82, ny roa tonta tao anatin’ny fe-potoana efatra.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Tia RC tour 2018 : Kevin et Romuance émergent

Performance dantesque de deux pilotes samedi dernier à la deuxième manche du championnat de Madagascar. Loin des yeux indiscrets, derrière la Tour Zital, Kevin Andriamaholimanana et Romuance Andriamampionina ont offert un beau récital de conduite.

Au final, les deux larrons ont réalisé chacun un beau doublé tandis que les autres lauréats se contentent d’un trophée chacun à l’image de Mbolatiana Ranaivo, désignée meilleure participation féminine ou encore Dina Rajaonah (VW MK 1) dans la catégorie Tuning. Seul le trophée du plus jeune participant n’a pas trouvé preneur.

Naisa

Résultats de la deuxième manche :

Meilleure Participation féminine : Mbolatiana Ranaivo

Fair play : Heriniaina Jonathan

Plus jeune participant : à déterminer prochainement

RALLYE TRACE ELECTRIQUE

1er : Kevin Andriamaholimanana

2e : Nary Mufasa

3e : Mamy Rakotohaja

RALLYE TRACE THERMIQUE

1er : Romuance Andriamampionina

2e : Boksem Toky

3e : Mandresy Andrianarison

RALLYCROSS ELECTRIQUE

1er : Kevin Andriamaholimanana

2e : Micki Rafanoharana

3e : Mahery Rajaonah

RALLYCROSS THERMIQUE

1er : Romuance Andriamampionina

2e : Boksem Toky

3e : Tooj Ni’cky Rakotomanana

RUN

1er : Tess Rambeloson

2e : Micki Rafanoharana

3e : Rakoto Samia

TUNING

1er : Dina Rajaonah (VW MK 1)

2e : Ralison Tojovola Julio (VW Combi)

News Mada0 partages

Rugby : Soavimasoandro attend son terrain

Les rugbymen du quartier de Soavimasoandro toujours dépourvus de terrain! L’association RCTS Soavimasoandro-Pachamama, initiatrice du projet rugby associatif reste sur sa faim dans le litige qui l’oppose au nouvel acquéreur de son bien.

Le protocole d’accord entre les deux parties mentionne l’octroi d’un nouveau terrain à l’association par le nouveau propriétaire. Sauf que, jusqu’ici, il n’y a eu aucun changement dans le traitement du dossier. Certes, une avancée a été remarquée sur le plan administratif,  mais le blocage est apparu lorsque le bénéficiaire est sommé de débourser de l’argent pour la mutation alors qu’il s’agit d’une donation à son profit comme le stipule le protocole d’accord.

L’affaire traîne depuis les premiers pourparlers entre les deux parties d’il y a un an. Au risque de noircir l’horizon qui s’est déjà dégagé à Soavimasoandro grâce au rugby au service du développement amené par RCTS Soavimasoandro-Pachamama.

En attendant, cette association poursuit ses actions de soutien à la population vulnérable du quartier. Samedi dernier, c’était Noël avant l’heure pour les 275 enfants membres. Comme à l’accoutumée, pour pallier le manque d’habits chauds pour les enfants, l’association leur a offert ainsi qu’à leurs parents des paniers garnis.

Naisa

 

News Mada0 partages

Basket-N1A : Sebam fait pleurer son public

Le complexe sportif de Mahajanga était en ébullition ! Dans une ambiance électrique digne d’un championnat de la ligue de Boeny, Sebam (Boeny) a réussi l’exploit de vaincre la redoutable équipe de l’ASCB et non moins championne de Madagascar en titre lors de la troisième journée de la première phase du championnat national chez les hommes.

Plus qu’une victoire à juste titre pour Sebam qui,  par cette performance annonce son retour dans le grand bain de l’élite. Equipe dominatrice de la discipline dans les années passées, elle a passé par toutes les étapes avant de retrouver la division reine cette année.

Son parcours actuel démontre à quel point cette formation historique de la cité des Fleurs ambitionne de briller à nouveau au même titre que sa victime du jour comme au bon vieux temps. Pour le moment,  grâce à ses deux succès  et une défaite, elle figure en bonne place dans le groupe B, au coude à coude avec l’Ascut (Atsinanana).

Les gendarmes de la GNBC (Vakinankaratra)  confirment leur suprématie dans le groupe B. Seule formation invaincue de la compétition, elle mène la danse dans le groupe A devant MB2All (Analamanga) et ACB (Boeny).

Une bataille à quatre ?

L’arrivée de l’Ascut (Atsinanana) dans la partie a chamboulé la donne chez les femmes ! Dorénavant, le titre sera une bataille à quatre. Quelle que soit l’issue de cette première phase, Fandrefiala (Analamanga), MB2All (Analamanga) et SBBC (Boeny) sont averties, Ascut est prête à faire entendre sa voix. Elle le démontre à chaque sortie.

Naisa

Résultats de la 3e journée :

Homme:

MB2All Analamanga-AS Victoire Boeny : 83-52

Sebam Boeny-ASCB Boeny : 87-81

GNBC Vakinankaratra-ABBS Sava : 82-43

Ascut Atsinanana-TMBB Analamanga : 75-53

Dame :

MB2All Analamanga-Tamifa Amoron’i Mania : 77-54

JEA Vakinankaratra-BC Est Atsimo Andrefana : 39-27

Fandrefiala Analamanga-ASA Analamanga : 74-38

SBBC Boeny-Ascut Atsinanana : 48-39

News Mada0 partages

Mahazoarivo Belobaka : dahalo efatra maty voatifitra, basy telo azon’ny zandary

Lavon’ny zandary notarihin’ny kapiteny Rasolondraibe Florent ny dahalo efatra nandritra ny fifampitifirana tao Andrafia, fokontany Mahazoarivo, kaominina ambanivohitr’i Belobaka, distrikan’i Tsiroanomandidy, ny zoma hariva teo. Tratra tany am-pelatanan’ireo dahalo ireo koa ny basy calibre 12 miisa telo. Tafaverina koa ny omby nangalarina miisa 41. Araka ny fanazavan’ny zandary, nidina tany an-toerana avy hatrany izy ireo rehefa nahazo loharanom-baovao momba ny toerana fanafenan’ny dahalo ireo omby halatra. Mbola nisy dia an-tongotra adiny roa teo ho eo vao tonga teo amin’ny toerana nisy ireo dahalo ny zandary. Nitifitra avy hatrany ireo malaso raha vao nahatazana ireo zandary. Raikitra ny fifampitifirana ka resy tosika ireo dahalo satria efa maizina rahateo ny andro ka lasa nitsoaka ireo malaso. Lavo kosa ny dahalo efatra. Nangonin’ny zandary sy ireo mpitari-dalana kosa ny omby ka nahatratra 41 ny isany. Nohamafisin’ny zandary fa lehiben’ny dahalo efa nokarohitra hatry ny ela ny telo (i Mazava, i Lignasa, i Tsitery) tamin’ireo maty satria tompon’antoka tamin’ny fahafatesana zandary ny volana septambra 2017 lasa teo (ny GHC Rasaonina Luc Didier) sy miaramila Das, ny taona 2017 tao Bemahatazana. Nanapotika ny tanànan’i Mangindrano hatrany Mahasolo ry zalahy ireto.

Jean Claude

News Mada0 partages

Zandary efatra naratra : mpamily mpitondra mpizahatany iray maty voatifitra

 Mpamily iray 35 taona mpitondra mpizahatany no maty noho ny tifitra nataon’ny dahalo tao amin’ny fokontany Ihorombato, kaominina ambanivohitr’i Beravina, distrikan’i Morafenobe amin’ny lalam-pirenena mampitohy an’i Tsiroanomandidy sy i Maintirano, ny zoma 8 jona 2018 teo. Zandary efatra naratra…

 Niharan’ny fanafihan-dahalo nirongo basim-borona tao amin’ny kaominina ambanivohitr’i Beravina ny fiara 4×4 miisa telo nanatanteraka asa tany amin’ny faritra Melaky, ny voalohandohan’ny herinandro teo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, rehefa avy namita iraka ka nitodi-doha niverina no nitranga ilay tifitra nataona andian-dahalo tao amin’ny fokontany Ihorombato Beravina. Niantefa tamin’ilay mpamilin’ny fiara mpisava lalana ny bala ka nitarika ny fahafatesany. Niditra teo amin’ny tratrany ny bala ka tsy avotra intsony ny ainy. Tsy voatana intsony ilay fiara ka nivadibadika tany ambany amin’ny sisin-dalana ary tsy nijanona raha tsy tany anaty hantsana 80 metatra. Naratra mafy ireo zandary roa lahy tao anatin’ilay fiara kanefa mbola niezaka nivoaka tao anaty fiara ka nifampitifitra tamin’ireo dahalo nikasa handroba ny fiara.

Noho ny vovoka nitorajofo anefa, tsy tsikaritr’ilay fiara faharoa ny nivarinan’ilay fiara voalohany tany an-kady ka mbola nanohy ny diany ilay mpamily. Tsy nijanona kosa izy raha tsy efa lasa lavidavitra rehefa tsy nahita ny fiara namany. Ilay fiara 4×4 fahatelo kosa mbola notifirin’ireo dahalo ka nolalovan’ny bala (teo amin’ny lamosiny sy ny tongony) ireo zandary roa lahy hafa tao anatiny. Mbola afaka nifampitifitra tamin’ireo dahalo anefa ireto zandary roa lahy ireto. Na efa samy naratra aza izy efa-dahy, nifanandrina tamin’ireo dahalo hatrany ka nahatonga ireo malaso ho resy tosika. Nalefa notsaboina ao amin’ny hopitaly miaramila Soavinandriana ireo zandary naratra. Nanamafy  ny zandary fa tsy hihemotra hatrany amin’ny fiarovana ny olona sy ny fananany.

J.C

News Mada0 partages

Chronique : espoir en trois couleurs

Avez-vous acheté votre drapeau tricolore ? Il vous reste encore quelques jours mais si le rouge et le vert ne sont pas trop passés, celui de l’année dernière fera aussi belle figure qu’un drapeau neuf à vos fenêtres. Arborez les couleurs nationales, preuve de votre patriotisme et de votre attachement à la nation ! Oui, on peut le faire, même si le cœur n’y est pas.

C’est que le 26 juin, on compte les années passées depuis l’indépendance et que seuls les incorrigibles optimistes ont le cœur réellement à la fête. Pour les autres, et ils sont nombreux, les festivités du 26 juin sont une parenthèse comme celle des fêtes de fin d’année. Et cela tombe plutôt bien : une petite quinzaine de guirlandes lumineuses ou de lampions multicolores tous les six mois, c’est une coupure bienvenue pour faire une pause au cours d’une énième année sans grandes espérances.

Cette année peut-être plus que les précédentes, le fatalisme gagne sur toutes les lignes. Au diable les jours heureux, on vit au jour le jour en espérant seulement que le lendemain ne sera pas pire que la veille. L’enthousiasme qui nous reprend à l’arrivée opportune ou inopportune d’un nouveau messie a été réchauffé trop souvent pour que 2018 soit l’année d’un tsunami qui soulève les foules. Il faut trouver autre chose.

Une idée ? En voici une qui ne sera pas plus loufoque que celles qui ont cours ces derniers temps : remettre au goût du jour le service national. Evidemment, on gommera l’adjectif « national », il sent le linge moisi oublié au fond de la sobika. Le mot civisme est à la mode, on a perdu tout sens civique, on ne jure que par l’instruction civique… Oui, le service civique est une belle idée.

Evidemment, on supprimera la tenue vert militaire, le maniement des armes et la planque du service accompli à deux pas de chez papa et maman mais on prendra soin de faire voyager les jeunes pour qu’ils découvrent leur pays et les gens qui y vivent. C’est une manière comme une autre de donner du sens au drapeau tricolore. Peut-être meilleure qu’une autre.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : misy fomba famindra ahafahana miala am-panajana

Eo ny fisehon’ny zava-nisy nitranga tany Frantsa tamin’ ny fifidianana roa farany izay samy nahitana fanoloana olona teo amin’ny fitondrana faratampony. Ireo olona roa samy tsy tafaverina teo amin’ny toerana nisy azy, araky ny lalàna, dia samy mbola afaka naverin’ny mpifidy teo amin’ ny fitantanana satria tsy nanefa afa-tsy fe-potoana iray avy raha roa amin’izany no afaka ataon’ny olona iray.

Fomba roa samy hafa no nahatonga azy roalahy ireo tsy ho tafita tamin’ny fandiganana faharoa. Andrimatoa Sarkozy nilatsaka tamin’ny fifidianana ho an’ny fandimbiasana eo amin’ny toerana nisy azy kanjo tsy namerenan’ ny mpifidy fahatokisany intsony. Fahatokisana izay nafindrany tamin’Andriamatoa Hollande. Nony tapitra ny fe-potoana voalohany notanterahany dia nahatsapa koa ity iraikalahy ity fa tsy homen’ny vahoaka ny safidiny ho an’ny famerenana fanindroany an’io adidy tampony io, ka dia naleony nanaja tena dia tsy nilatsaka ho tsarain’ny safidim-bahoaka.

Tsy fanimbazimbana na fisalovanana amin’ny fahalalahan’Andriamatoa Rajaonarimampianana hisafidy ny tetika izay heveriny ho rariny ho an’ny tenany sy ho tombontsoa ho an’ny vahoaka. Maro moa ny resaka momba izany ary fantatr’io olona io ny marina na maro aza no milaza fa voatampin’ireo manondidina azy matetika ny masony. Ao koa moa ireo mpiray dia aminy no manana ny zava-kinendriny manokana ka mety ho azon’ny fakampanahy ka dia mitady hirona any amin’ny famingapinganana. Irery tokoa anefa ny tena eo amin’io toerana an-tampony tsy ipetrahan’olon-droa miaraka io. Avo dia avo ka mety ahafanina ny fitazanana avy eny ambony eny. Na eo aza izany rehetra izany dia tonga any am-poto-tsofina ihany ny akon’ny fitiavana sy fankahalan’ny vahoaka ny tena. Asa izay fomba fandanjany an’izay.

Ny mpitazana avy aty ivelany moa dia samy manana ny fijereny, ao ireo mpandokandoka mamporisika an’Andriamatoa Filoha hanana fahasahiana hilatsaka fa betsaka hono no mankafy azy sy ny fomba nitantanany. Andaniny anefa maro ireo manakivy noho ny fiheverana fa tsy ampy lanja ireto voalaza ireto raha atao ankilabaon’ny mpankahala. Asa izay  itoeran’ny marina momba izany. Na amin’ ny rariny na tsia, na ara-dalàna na tsia, Andriamatoa Ravalomanana no efa niharan’ny fandroahana azy. Vonona ny hanarina an’izany ny tenany, mety hahomby no mety handamoka koa izany fanalana vazom-boana izany no mety ho faran’izay mangidy ny fitsaran’ny mpifidy raha toa mifanipaka amin’ny fanantenany ny vokatra miseho. Fa ankehitriny moa efa niova ny zotran’ny toe-draharaha satria efa nametra-pialana ny governemanta Solonandrasana ary efa voatendry ny Praiminisitra vaovao. Na izany aza, misy hatrany ny fomba ahafahana miala amim-boninahitra.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : t’as bien vingt-cinq ?

Cinq mille ariary. Ou vingt-cinq mille francs pour les esprits restés figés à la fin du vingtième siècle. Qu’est-ce que cela représente aujourd’hui ? Beaucoup, pas grand-chose, une misère ? On ne va pas très loin avec, au marché ou à l’épicerie. Quand on conduit un taxi, avec « vingt-cinq», on va tout de même à la station-service ajouter du carburant, à peine plus d’un litre, juste de quoi finir la course en cours. Le client voudra bien avancer la somme, comme ça, il n’aura aucun doute sur la destination de son billet rouge, ou bleu. De toute manière, s’il refuse, le taxi s’arrêtera en route et il faudra le pousser  jusqu’à la station suivante. Alors, tu le donnes ton billet ?

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le graphite, une pétition (3)

(Suite.)

8° Que le marché américain, obligé de s’alimenter à Ceylan à des prix excessivement élevés, a cherché à s’en affranchir et y remédie par la mise en exploitation de mines de graphite nouvelles qui ont fait passer la production des États-Unis de 2 000 tonnes en 1914 à 12 000 en 1917, mines qui ne doivent le jour qu’au régime protecteur créé par la fermeture du marché malgache.

9° Qu’une influence mystérieuse entrave la liberté du commerce des graphites avec les États-Unis.

En résumé, Madagascar, colonie française, approvisionne largement la France et l’Angleterre en graphite nécessaire pour la fabrication des creusets utilisés par la Défense Nationale et n’est pas autorisée à vendre librement son excédent de production aux États-Unis.

Ceylan, colonie anglaise, vend librement son graphite aux États-Unis et n’en fournit que fort peu en Angleterre.

Le prix du graphite malgache est de 700 à 1 000 fr. au port d’embarquement.

Le prix du graphite de Ceylan est de 2 000 à 2 500 fr. au port d’embarquement ; et pourtant les fabricants de creusets ont démontré que, sans traitement spécifique, le graphite malgache est aussi bon que le graphite de Ceylan.

L’ouverture de nouvelles mines aux États-Unis crée, pour l’après-guerre, une concurrence aux graphites de Madagascar. La levée de l’interdiction actuelle d’exporter directement de nos ports en Amérique aurait pour effet d’affranchir les États-Unis des cours trop élevés des graphites de Ceylan. Cette interdiction n’existe du reste qu’au bénéfice des producteurs de Ceylan et des réexportateurs d’Angleterre et de France.

Une baisse locale considérable sur les cours des graphites à Madagascar est la preuve de l’abondance de ce produit en France et en Angleterre.

L’industrie du graphite est devenue la branche la plus importante des exportations de Madagascar puisque, en dix ans, l’exportation est passée de 0 à 30 000 tonnes, d’une valeur de trente à quarante-cinq millions sur les marchés d’Europe, avec répercussion sur toute la vie économique du pays.

(A suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Antohomadinika : tratra ireo andian-jiolahy mpanendaka

Saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Isotry tao anaty vela-pandrika ireo andian-jiolahy miisa dimy mpanendaka sy mpangarom-paosy eny amin’ny faritra Antohomadinika sy ny manodidina iny. Fantatra, araka ny fanazavan’ny polisy fa marobe ireo fitarainana voarain’izy ireo eo anivon’ny kaomisarian’ny boriborintany fahefatra momba ny resaka harom-paosy sy fanendahana eny an-toerana indrindra eny amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy eny Antohomadinika. Manoloana izany, nanao fanadihadiana ny polisy ka fantatra fa manodidina ny amin’ny 4 ora hatramin’ny 6 ora maraina no tena ora fanaovan’ireo olon-dratsy ny asa ratsiny. Nidina nanao fisafoana tampoka teny an-toerana ny polisy ka indreo fa tratra teo tokoa ry zalahy. Ireo mpandeha tonga vao maraina mampidina ny entany eny amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy Antohomadinika no tena lasibatr’izy ireo. Nandritra ny fanadihadiana nataon’ny polisy, fantatra fa efa nigadra noho ny asa fanendahana toy izao ihany ny jiolahy roa amin’izy ireo, saingy izao nanohy ny asa ratsiny izao indray nony nivoaka ny fonja.

Jean Claude

News Mada0 partages

CNSS : olona 66 000 ho voatsabo maimaimpoana

 200 tapitrisa Ar isaky ny distrika telo : Vatomandry, Manandriana ary Faratsiho ny vola avy amin’ny fanjakana ahafahana miahy olona marefo 22 000 (isaky ny distrika) mandritra ny herintaona ao anatin’ny tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe (CSU). Nisantarana ny fametrahana ny tahiry ifampitsimbinana ny fahasalamana ho an’ny daholobe (CNSS) ny distrikan’i Vatomandry,  manana mponina 179 000  amin’ny kaominina 21. Anisan’ny hisitraka ny tolotra ny vahoaka ao amin’ny kaominina Niarovana mandrafitra ny distrika. Hitarina amin’ny distrika 17 hafa ny tolotra ao anatin’ny herintaona voalohany, araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny CNSS, Andriantsara Guy tany Vatomandry.

Efa manomboka ny fandraisana ny fisoratana anarana eny anivon’ny fokontany miaraka amin’ny mpiasan’ny “terminal de paiement éléctronique” (TPE) sy amin’ny alalan’ny finday amin’ny orinasam-pifandraisana telo: ny Telma, nyOranga sy ny Airtel. Rehefa mampiasa ny tolotra manokana omen’ny orinasa telo koa, efa tafiditra ho mpikambana ao amin’ny CNSS ny olona iray.

Manomboka eny amin’ny CSB ka hatramin’ny CHRD ny tolotra ka aretina voasokajy hokarakaraina ny aretina tazo tsy misy fahasarotana, ny raboka, ny areti-mifindra ho an’ny zaza latsaky ny 5 taona sy ny vehivavy mitondra vohoka, ny aretina azo avy amin’ny firaisana ara-nofo ho an’ny adolantsento sy ny olon-dehibe. Tafiditra ao koa ny fiakaran’ny tosidra sy ny diabeta ary ny fandraisana an-tanana ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika antonony ho an’ny kilonga madinika. 9 000 Ar isan-taona ny latsakemboka ho an’ny tsirairay ahafahana mahazo ny tolotra raha tsy tafiditra amin’ny sokajin’olona marefo tohanan’ny fanjakana izy ireo.

 37% ny tahan’ny  fanatonana ny CSB

“Ho an’ny distrikan’i Vatomandry, rehefa mangatsiaka tahaka izao ny andro, mahazo vahana ny aretina tazo, ny gripa sy ny kohaka ary ny aretin’ny taovam-pisefoana”, hoy ny mpitsabo mpanara-maso fahasalamana ho an’ny distrika, dokotera Rakotondrabe Andry. Amin’izao fotoana izao, misokatra avokoa ny toeram-pitsaboana miankina amin’ny fanjakana 26 ao anatin’ny distrika. Mazoto manatona ny vahoaka, 37% ny tahan’ny olona mizaha fahasalamana mandritra ny taona raha 50% ny tanjona. Olana matetika ny tsy fahampian’ny vola entin’ny fianakaviana any amin’ny CSB ka ho voavaha ny olana amin’ny fametrahana ny CNSS, araka ny fanazavany ihany.

Vonjy A. 

News Mada0 partages

FJKM Ambohibao Antehiroka : nahazo akany “ Manoa ny Avo »

Tontosa, omaly alahady, ny fanokanana tamin’ny fomba ofisialy ny akany vaovao “Manoa ny Avo”, ao amin’ny FJKM Ambohidroa Antehiroka. Nosantarina tamin’ny fanompoam-pivavahana lehibe, izay natao tao amin’ny fiangonana izany ary narahan’ny fitokanana ilay trano vaovao. Fantatra fa naharitra efa-taona teo ho eo ny asa fanamboarana raha efa tamin’ny taona 2010 ny namolavolana ny tetikasa.

Nambaran’ny tompon’andraikitra iray avy eo anivon’ny fiangonana fa natao  hampiasaina amin’ny lafiny maro ireo efitra sy rihana misy eo amin’io akany vaovao io. Eo ny toerana azo handraisana lanonana, ny birao hiasan’ny biraom-piangonana, misy koa ny efitra natao hipetrahan’ny mpitandrina mianakavy.

Nisy ny lanonana maro sosona narahina fiaraha-misakafo omaly. Nambaran’ny mpitandrina, Rakotomanoa Herimanjato Alain Richard, fa zava-dehibe ho an’ny fiangonana ny fahavitan’io akany vaovao io. Samy nandray anjara, nampiseho ny talentany nandritra ny korana ireo sampana valo misy ao amin’ny fiangonana.  Teny faneva nosafidin’ny fiangonana tamin’ io fitokanana io ny Salamo 92: 5 : “Jehovah ô! Akory ny halehiben’ny asanao, lalina indrindra ny fisainanao”.

Landy R.

News Mada0 partages

Fifaninanana saripika « Harena-Madagasikara » : nahazo ny loka voalohany Randrianatoandro Naly

Ny sarin’ny fasan-dRainimboay nalain-dRandrianatoandro Naly Thierry no nahazo ny loka voalohany tamin’ilay fifaninanana saripika nampanaovin’ny fikambanana « Harena-Madagasikara ». Nomena azy ny asabotsy teo, tao amin’ny ivonkolo IKM Antsahavola  ny lelavola mitentina 9 hetsy ariary miampy fiofanana feno momba ny fakàna saripika. Tafiditra ao anatin’ny lohahevitra « Harem-pirenena tandindonin-doza » ity andiany fahatelo ity. Raha tsiahivina, manam-boninahitra niara-niasa akaiky tamin’ny Praiminisitra Rainilaiarivony, nandritra ny fanjakan-dRasoherina, Rainimboay. Noho ny asa lehibe vitany, nanaovana fasana anisan’ny tsara endrika indrindra teto an-dRenivohitra ity manam-boninahitra ity.

Laharana faharoa ny sarin’ny Gara Ambatofotsy, nalain-dRazafindrakoto  Lafatra. Fahatelo ny sary nalain-dRamanankierana Vahy maneho ny fasan-dRainiharo.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Malnutrition aigue : 8% des enfants en sont victimes chaque année

Les indicateurs sur la malnutrition demeurent critiques. Un enfant sur deux est touché par la malnutrition chronique, entraînant près de 45% des décès infantiles. Et pire encore, 8% des enfants sont victimes de la malnutrition aigue, soit près de 400.000 enfants par an.

La malnutrition constitue un fléau pour bon nombre d’enfants. En dépit des efforts entamés par les entités compétentes et les partenaires, il reste beaucoup à faire pour inverser la tendance actuelle, car une bonne partie des victimes sont laissées à leur sort. Chaque année, plus de 120.000 enfants malnutris aigus sévères dans tout le pays, incluant plus de 4.000 enfants jusque dans la capitale Antananarivo, ont besoin d’accès au traitement.

Cependant, moins de 20% ont accès aux services nutritionnels offerts dans les centres de récupération nutritionnels intensifs et ambulatoires (Creni et Crenas) à Madagascar. Près de 80% risquent de mourir à tout moment. Ce qui place la malnutrition au premier rang des causes de mortalité infantile, avec un taux de près de 45%, sachant qu’un enfant malnutri aigu sévère a un risque 9 fois plus élevé de mourir qu’un enfant bien-nourri. Mais, s’il reçoit le traitement adéquat, il a 90% de chance de guérir.

Une armada d’experts nouvellement formée

La situation actuelle justifie le besoin d’intensifier la lutte contre ce fléau. Dans ce cadre, six pools de formateurs viennent de rejoindre les rangs des experts nationaux et régionaux pour intensifier la lutte. Ces derniers, composés d’ employés des Offices régionaux de nutrition (ORN), de directeurs d’hôpital et de médecins pédiatres issus des régions Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Analanjirofo et Vakinankaratra seront mieux armés, après avoir bénéficié de cinq jours et demi de formation sur la prise en charge de la malnutrition aiguë.

Une initiative conjointe du ministère de la Santé, de l’Office national de nutrition (ONN) et soutenue financièrement par l’organisme onusien pour l’enfance. Après avoir reçu les bagages nécessaires, ils vont transmettre leurs connaissances à toutes les structures de prise en charge dans leur région respective. A cette occasion, un appel à l’endroit des responsables compétents a été lancé, en vue de promouvoir l’intégration des Creni dans les hopitaux à travers le pays, l’intégration des Crenas dans tous les Centres de santé et la formation de tous les agents communautaires au dépistage actif des cas pour une référence et prise en charge précoce.

Fahranarison

News Mada0 partages

Actions sociales : distribution de dons à Andavamamba

La population du fokontany d’Andavamamba a bénéficié de dons de l’association musulmane Ahmadiyya de Madagascar, hier. L’initiative résulte des actions sociales entrant dans le cadre du mois du ramadan, selon les explications des responsables locaux.

Plus d’un millier de familles d’Andavamamba et ses périphéries ont bénéficié de dons relatifs aux actions sociales menées par l’association musulmane Ahmadiyya de Madagascar à l’approche de la fin du mois du ramadan, hier. Des packs comportant des produits de première nécessité ainsi que des fournitures scolaires ont été offerts à l’occasion dans l’enceinte de la mission pour marquer la communion avec toutes les catégories sociales, selon la profession de foi dictée par le Kur’an, d’après le responsable de la section d’Antananarivo, Ahmed Mudassur.

Saisissant l’opportunité de cette rencontre avec la population, les missionnaires de l’association ont expliqué à l’assistance la base de leur religion fondée sur la paix et la tolérance mutuelle. Ils ont ainsi condamné toute association de religion musulmane qui s’adonne à des actes terroristes et à la violence. Il a été rappelé d’ailleurs que l’association Ahmadiyya a toujours œuvré en faveur de ses prochains pour leur bien-être. L’arrivée d’une délégation pour un camp médical gratuit à Antananarivo, Fianarantsoa et Toliara en est une preuve, ont-ils déclaré hier. L’association s’attèle aussi à l’éducation par l’ouverture d’un établissement scolaire dans l’enceinte de la mission pour une égalité des chances de chaque enfant dans la scolarisation.

Manou

 

News Mada0 partages

Antoko Malagasy miara-miainga : « tsipahinay ny kajikajy politika ifikirana amin’ny seza”

Hentitra ary  nahitsy ny fanambaran’ny antoko Malagasy miara-miainga, taorian’ny fivorian’ny birao politika,  omaly. “Manda ary tsipahinay marindrano  ny kajikajy politika ijanonana sy ifikirana eo amin’ny fitondrana,  hitazonana fahefana tsy nifanekena tamin’ny besinimaro. Efa hita  ny fitantanan’ny mpitondra nandritra ny efa-taona”, hoy ny filoha nasionaly, Andrianainarivelo  Hajo. Tsy hipetra-potsiny amin’izao  izy ireo  fa hanao rodobe ho eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC)  Ambohidahy, anio hanontany sy haka ny  valin’ny fangatahana natao momba ny fandrafetana ny governemanta.  Hifarana anio rahateo  ny fananganana  izany, araka ny didy noraisin’ny HCC.

Tsy nisy  izany fifanarahana politika izany…

Notsiahivin’ny antoko Malagasy miara-miainga  fa efa nandefa taratasy fampahatsiahivana teny  Ambohidahy izy ireo, ny herinandro  lasa iny ary nanitrikitrika fa tsy nisy izany fifanarahana politika niarahana amin’ireo hery politika,  nivoaka tamin’ny fifidianana depiote ny taona  2013, izany ka  ahitana taratra izany ireo maro anisa, toy ny Mapar, ny Tim, ny VPM/MMM… Mazava ny an’ny antoko Malagasy miara-miainga, manoloana izany. “Tokony hampiharina ny andinin-dalàna voatonona tamin’ny didy sy ny fanapahan’ny  HCC momba ny  fametrahana ny governemanta,  taorian’ny krizy eto amin’ny firenena. Anton’ny tolona ho an’ny  fanovana natao teto izany mba  ho fanajana ny lalàna. Fa antoka koa ipetrahan’ny  fitoniana  eto amin’ny firenena”, hoy ihany ny antoko Malagasy miara-miainga.

Araka izany, mitaky ny hametrahana ny tany tan-dalàna ny birao politikan’ity antoko naorin’Andrianainarivelo Hajo ity.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Kolikoly sy gaboraraka… : takin’ny JLM ny hanadihadiana ny governemanta teo aloha

 Hentitra ny Jery lavitra ho  an’i  Madagasikara (JLM). “Takina ny hisian ny fanadihadiana sy fitsarana ireo raharaha voatonontonona nandritra ny tolom-bahoaka. Anisan’ny  antony niteraka ny tolona fitakiana fanovana  izany”, hoy  ny eo anivon’ny JLM , Rasaony Pascal, omaly. Nohitsiny ny kajikajy politika maloto mikasa hamery zo ireo mpifidy amin’ny alalan’ny fanilihana an-kolaka ireo kandidà, miampy ny fanomanana fangalaram-bato bevata amin’ny fifidianana.  Eo koa ny paipaika maloto hiverenana eo amin’ny  fitondrana ka nanaovana amboletra nandaniana ilay lalàm-pifidianana  voakajikajy, mamofompofona kolikoly ary ho an’ny tombontsoan’ny mpitondra.  “Niteraka disadisa ka nitarika ho amin’ny fitarihan’ireo depiote 73 (D73) ny hetsika teo amin’ny kianja 13 mey ireo”, hoy izy.

Tsy tokony ho afa-bela ny governemanta Mahafaly

Notsiahivin’ny JLM  fa tsy nitsahatra nampaneno lakolosy sy nanaitra ny mpitondra, tsy hanao kajikajy, izy ireo. Efa nanahy korontana sy fifandirana momba ny lalàm-pifidianana tsy nifampierana amin’ny hery politika ny JLM.  “Hizaka ny voka-dratsin’izany hatrany ny vahoaka.  Nitranga izany savorovoro izany ary niongana ny governemanta.  Tompon’ antoka tamin’ny fanolorana iny lalàna nampifanditra iny ny governemanta Mahafaly”, hoy ny JLM.  Nanterin’izy ireo  fa tsy ekena ny tsy maty manota  ary takina ny tany tan-dalàna.

Nambaran’izy ireo fa maro  ny  fitarainan’ireo sendikà. Ohatra ny Jirama sy ny mpanpianatra… “Fa eo  koa ireo kolikoly sy fanodinkodinam-bolam-panjakana voatanisa teny an-kianja. Takina ny hanadihadiana ireo rehetra ireo mba tsy ho afa-bela ireo nanao fitantanana tsy mahomby teo amin’ny harem-pirenena sy ny volam-bahoaka”, hoy ihany  izy ireo.

Fitifirana  vahoaka tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey

 Notanisain’ny JLM amin’izany ny “Raharaha Houcine   Arfa”, ny “Raharaha Claudine”, ny  “Raharaha Antsakabary”. Eo koa ny tany  Soamahamanina, ny ZES, ny fitifirana vahoaka ny 21 avrily teo  teny amin’ny kianjan’ny 13 mey. Ny fampiasan-kery sy fanamparam-pahefana any ambanivohitra lavitra any. Araka izany, takin’ny JLM ny hanatanterahana ny tena fanovana ka hanasaziana ireo  voasaringotra amina raharaha tsy mazava nandritra ny fitantanana teo anivon’izany governemanta izany.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Cultures maraicheres : Asara-Aina a fait ses preuves dans l’Anosy

600 kg à 1 tonne de produits maraîchers débarquent chaque semaine sur le marché de Taolagnaro. Cette quantité ne suffit cependant pas à satisfaire les besoins de la population et des entreprises locales. Le projet «Amélioration de la sécurité alimentaire et du revenu agricole et Actions intégrées de nutrition et d’alimentation (Asara-Aina)»,  a fait ses preuves dans la région pour tenter de combler ce gap.

Lancé au mois de décembre 2013, le projet Asara-Aina, mis en œuvre dans l’Anosy, particulièrement dans les communes d’Ifarantsa, de Mandiso et de Soanierana, arrive à son terme cette année. Les réalisations relatives à ce projet ont été présentées mercredi dernier. Avec un financement de 36 millions d’euros de l’Union européenne, réparti sur quatre ans, les objectifs portaient sur l’appui à la production, le soutien aux chaînes de valeur, la finance rurale et les infrastructures rurales.

La réussite d’Asara-Aina se manifeste surtout par une réponse active de la population bénéficiaire des services fournis par le projet. Si avant 2013, les activités capitales reconnues dans cette région ne sont que l’exploitation minière, le tourisme, l’artisanat et la pêche, la situation a changé. Aujourd’hui, après la mise en pratique des volets du projet Asara-Aina, des résultats palpables sont constatés. Une organisation est constatée dans la société et dans les ménages. Les organisations paysannes s’instaurent. Et l’économie locale commence à décoller. Aux moins 1.000 ménages ont bénéficié directement et indirectement des retombées du projet.

Impact socio-économique au niveau des producteurs

En effet, l’impact socio-économique dudit projet au niveau des producteurs a déjà été dessiné lors de son lancement. La plupart des exploitants agricoles de la région investissaient auparavant dans la culture de subsistance de contre-saison (manioc, taro, patate…) ou encore de brèdes.

Avec Asara-Aina, ces exploitants ont commencé à entreprendre et s’élancer dans la production maraîchère, renforce la riziculture et l’apiculture et étend les nouvelles cultures de rentes comme la baie rose. Ils ont peu à peu investi dans l’agriculture familiale et à améliorer l’économie des ménages. Ils ont développé beaucoup plus de choix de culture et dans les méthodes de production mais aussi et surtout dans la commerce des produits. Particulièrement pour les produits maraîchers, les producteurs ont commencé à proposer beaucoup plus de variétés de légumes autres que les brèdes, à savoir le haricot vert, les aubergines africaines (angivy), les choux, etc.

A titre d’illustration, le manioc, le taro et la patate se vendent à 500 ar/kg contre 5.000 ar/kg pour l’haricot vert, 2.000 ar/pièce pour le chou et 1.000 ar/kapoaka ( le contenu d’une boîte de lait concentré) pour les aubergines africaines. Côté rentabilité, la culture des aliments de subsistance nécessite des dizaines de milliers d’ariary dans les plantations. Par contre, les produits maraîchers exigent moins de travail à raison de deux entretiens par semaine.

En d’autres termes, la diminution du coût de main-d’œuvre et de production a effectivement permis aux ménages producteurs d’augmenter leurs recettes. Si le troc faisait encore partie des habitudes de certains ménages, aujourd’hui, ils utilisent des monnaies fiduciaires, ils amliorent leur habitat, leurs enfants poursuivent les études…

Au vu de cette réussite, la continuité du projet Asara-Aina sera le projet «Appui au financement de l’agriculture et aux filières inclusives dans le sud et sud-est de Madagascar (Afafi-Sud)», qui vient d’être lancé jeudi dernier à Taolagnaro même.

Arh.

Ino Vaovao0 partages

SOLONANDRASANA MAHAFALY OLIVIER : Niantso solombavambahoaka hanohana azy amin’ny fifidianana Filoham-pire...

Ny azo antoka aloha, volana vitsivitsy lasa izay dia niantso solombavambahoaka ity farany ka tamin’izany no nilazany fa mikasa ny hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena ny tenany ary mitady fanohanana avy amin’izy ireo. Nataon’ireo solombavambahoaka iray ho henon’ny rehetra ny antso tamin’ny finday avy amin’ingahy Solonandrasana Mahafaly Olivier tamin’izay fotoana izay.

Araka ny loharanom-baovao akaiky ity praiminisitra teo aloha ity dia tsy misy olana ara-bola ity farany amin’ny fiatrehana izany fifidianana izany. Tsy azo lavina aloha izay. Porofon’izany, tsy nampaninona azy akory ireny volabe amina miliara very tany an-tranony ireny. Fa na izany na tsy izany mety tsy nampoizin’ingahy Hery Rajaonarimampianina ny fikasan’ity praiminisitra teo aloha ity. Samy fetsy izy roa ka ho hitantsika eo ihany izay tena mahery. 

Ny azo antoka aloha, tsy maintsy hiatrika fitsarana na tiany na tsy tiany ingahy Solonandrasana Mahafaly Olivier noho ny afera maloto maro nataony nandritry ny taona maro nitantanany ny minisiteran’ny Atitany sy ny primatiora.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FANDRAFETANA GOVERNEMENTA VAOVAO : Tapitra anio ny fe-potoana navoakan’ny Hcc

Hifandraika amin’ny tolona sy ny fitakiana natao  hatramin’izay tokoa ve sa  hanao ahoana ny fanapahan-kevitry ny Praiministra vaovao, izay antenain’ny rehetra fa handray andraikitra  ? Ny andran drain’ireo mpitolona sy ny solombavambahoaka 73 hatreto dia ny tsy hametrahana ireo olon’ny Hvm eo amin’ny fitondrana intsony. Iaraha-mahafantatra loatra mantsy ny zava-nitranga teo aloha izay nampivarina an-kady ny firenena. 

Manantena ny fahendren’ny lehiben’ny governementa, araka izany izy ireo  ary  vonona ihany koa ny hifampiresaka satria izay no maha governemantan’ ny marimaritra iraisana azy. Nohamafisin’ny depiote Christine Razanamahasoa tamin’ny lahateniny ny sabotsy lasa teo, teny amin’ny kianjan’ny 13 mey fa “miankina amin’ity fananganana governemanta vaovao ity no mitondra any amin’ny filaminana sy ny fanohizana ny asa eto amin’ny firenena. Ny fanarahana ny lalàna navoaka no notanterahina ka manantena ny fahendren’ny rehetra ny tenany.”  

Ho an’ireo mpitolona sy mpanara-baovao dia betsaka no mametra- panontaniana ny amin’ny hoe “ Hampiova zavatra tokoa ve ity tolona natao ity ary ho voavaly avokoa ve ny fitakiana natao  ? ” Azo antoka aloha hatreto fa  afaka miroso any amin’ny fanovana tanteraka isika raha toa ka voailika tanteraka ireo olona nanimbazimba ny firenena tamin’ny alalan’ny fampanjakazakana ny kolikoly avo lenta. Tsy iza izany fa ny fitondrana Hvm tarihin’Ingahy Hery Rajaonari mampianina.

Manoloana izany anefa dia azo lazaina fa efa  fahombiazan’ny tolona ny faharavan’ny governemanta notarihiny  saingy mbola  ady goavana sy lehibe  ny fanatontosana  ny fifidianana  madio sy mangarahara.   Mahazo matoky tokoa ve ny vahoaka madinika fa safidiny marina  ireo tonga eo amin’ny fitondrana ary hitondra fanavaozana eto Madagasikara  ? Ny andrasana maika amin’ity andro anio ity aloha dia ny fivoahan’ny anaran’ireo izay handrafitra ny governemanta.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FILOHA HERY RAJAONARIMAMPIANINA : Mikasa ny hanao didy jadona amin’ny praiminisitra

Araka izany, eo am-pelantanan’ity farany tanteraka ny fahefana eo amin’ny fitantanana ny governemanta. Asa goavana no miandry azy amin’izao naha voatendry azy ho praiminisitra izao.  Voalohany ny fanendrena izay ho mpikambana ao amin’ny governemanta hotantaniny. Tsy moramora satria governemanta ho amin’ny marimaritra iraisana io hatsangany io, araka ny didy navoakan’ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana. Antenain’ny maro anefa ny fahatontosany izany araka ny traikefa ananany.

Toa mikasa ny hanao didy jadona sy ramatahora amin’ity praiminisitra vaovao ity sahady anefa ny Filoham-pirenena. Re tamin’ny siosiom-baovao tamin’iny herinandro iny fa mbola kendren’ny filoha ho mpikambana ao amin’ny Hvm ny olona hitantana ny minisitera maromaro momba ny fiandrianam-pirenena anisan’izany ny minisiteran’ny raharaham- bahiny, ny minisiteran’ ny fanabeazam-pirenena, ny minisiteran’ny vola, ny sekreterem-panjakana miadidy ny zandarimariam- pirenena. Mazava anefa ny didy navoakan’ny Hcc farany teo. 

Tsy tokony hisy avy amin’ny antoko Hvm ny minisitry ny governemanta ho amin’ny marimaritra iraisana satria tsy manana solombavambahoaka na dia iray ao amin’ny Antenimieram-pirenena. Ankoatra izany, raha ireo minisitera kendren’ny Hvm ireo dia misy ny tsy nahitana filaminana mihitsy fa matetika itrangan’ny olana, toy ny fitakian’ny sendika raha tsy hilaza afatsy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena isika. 

Voaporofo ny fahamarinan’ity vaovao ity raha tsy hilaza afatsy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena isika satria ny minisitra Paul Rabary mihitsy no nilaza tamin’ny fahitalavitra iray fa hovaliana ny fangatahan’ireo mpampianatra. Efa manantena, araka izany ny tenany fa hiverina ao amin’ny governemantan’ny marimaritra iraisana. Raha sanatriavina ka izany no zava-misy dia tsy hisy filaminana eto amin’ity firenena ity fa tolona hafa indray no hiseho. Ny tena marina, mikasa hamboly korontana eto amin’ny firenena ingahy Hery Rajaonari mampianina satria fantany tsara fa tsy ho lany amin’ny fifidianana ho avy izao ny tenany.

IVF

Ino Vaovao0 partages

FIRAISANKINAN’NY SENDIKA ETO MADAGASIKARA : Nanao tatitra manamafy ny fanesorana ireo olon’ny Hvm

Tao anatin’izany ny  teo anivon’ny Firaisankinan’ny Sendika eto Madagasikara na ny Ssm. Fitondrana ny hetahetan’ireo mpiasa sy ireo zavatra tsy nety teny amin’ireo ministera isan-tsokajiny no tena vaindohan-draharaha tamin’ izany ary indrindra fa ny fanesorana ireo olon’ny Hvm mbola mitady seza hampahantra ny Malagasy hatrany. 

Tsy eken’izy ireo velively  ny fiaraha-miasa amin’ity fitondrana feno kolikoly ity  ary mila olom-baovao tanteraka izy ireo. Manantena  fanovana goavana ihany koa ireto farany ary miandrandra ny fanatsarana ny kalitao rehetra nampitaraina  ankehitriny. Tsy azo odian-tsy hita ireo fitakiana nataon’ny  Malagasy iray manontolo satria efa tsy rariny intsony ny zava-misy eto amin’ny Firenena ka  izany indrindra no mila diovina tanteraka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAKANAN-DALANA TAO MORAFENOBE : Mpiseradia iray maty, zanda...

Nifanandrina tamin’ny fifampitifirana ny zandary nanaraka fiara sy ny jiolahy. Naratra mafy tamin’izany ny zandary efa-dahy ary maty tsy tra-drano ny mpiseradia iray izay namily fiara. Tany amin’ny fokontany Ihorombato, kaominina Beravina distrikan’i Morafenobe no niseho izany ny zoma antoandro teo. Araka ny tatitra azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia tamin’ny roa ora tolakandro no nandalo tao amin’io toerana voalaza eo ambony ion y fiara 4x4 miisa telo izay nanao karavanina ary nisy zandary efa-dahy nanaraka izany satria efa fantatra fa faritra mena iny lalam-pirenena iny. Roapolo mahery teo ho eo ireo jiolahy nanafika sady nitifitra.

Namaly tifitra ny zandary, nitsoaka ireo mpanafika ka tsy tanteraka ny fikasany handroba. Nandrasan’ireo jiolahy ny fiverenan’ireo fiara ireo ka nanao tifitra vary raraka izy ireo tamin’ny fandalovana teo Ihorobato io. Vokany, maty voatifitra tamin’izany ny mpiseradia iray, tsy voatanany ny familiana ka nivarimbarina tany amin’ny 80 metatra ivelan’ny arabe ny fiara noentin’ity farany. Tsy namelan’ireo dahalo anefa ilay fiara fa narahan’ireto hatrany sady mbola norarafany tifitra ka naratra mafy ny zandary roalahy tao anatiny ankoatran’ilay mpiseradia. 

Na efa naratra aza ireto farany dia mbola nivoaka ny fiara ihany nifampitifitra  tamin’ireo malaso. Tafatsoaka ny dahalo. Nandalo fotsiny ny fiara faharoa raha nahita ilay fiara nivadika sy nahare poabasy. Tsy sahy nijanona fa nitsoaka noho ny tahotra. Ilay fiara fahatelo no tratran’ireo mpanakan-dalana ka raikitra indray ny fifampitifirana. Tsy nanaiky lembenana ireo zandary roalahy tao anatin’izany na dia efa voatifitra teo amin’ny tongony sy ny lamosina aza. Nandositra ireo jiolahy ary fotoana vitsy nitrangan’ny fanafihana dia zandary maro no tonga tao an-toerana nanampy ireo namany efa-dahy.

Lasibatra ny mpizahatany

Nampiaka-peo ny Federasion’ny mpitaridia manoloana ny tsy fadriampahalemana mahery vaika eto amintsika. Tsy rariny intsony ny asan-jiolahy izay mahazo vahana satria dia mampihena ny isan’ny mpizahatany tonga eto Madagasikara izany. Nanamafy hatrany ity federasiona ity fa fotoanan’ny fizahantany izao eto amintsika ka vitsy ny mpizahatany tonga fa lasibatry ny jiolahy. Efa betsaka ny mpizahatany lasibatra sy voatafika tany amin’ny Tsingin’i Bemaraha sy Morondava iny. 

Mihen-danja noho izany ny fahatokisan’ireo mpizahatany ny asan’ny mpiseradia ka tandindomin-doza ny asa fivelomany. Mampalaza ratsy ny Nosintsika ihany koa izany ka vitsy ireo tonga mitsidika eto amintsika. Isany mampitotongana ny sehatra ara-toakarena ihany koa. Ny fizahantany dia fototry ny fampandrosoana ny toekarena eto amintsika. Manoloana ny firongatry ny tsy fandriampahalema dia manao antso avo amin’ny mpitondra isan’ambaratongany ny federasion’ny mpitaridia mba hanolotra vahaolana maharitra amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana izay tena manjaka tanteraka eto amin’ny Firenena ankehitriny.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Tompon’andraiki-piangonana iray nahabevohoka zaza tsy ampy taona

Tamin’ny fiantombohan’ny taona 2018, dia efa tsy latsaky ny 5 eo ny ankizivavy niharan’ny fanolanana ka nitondra faisana tany an-toerana. Matetika dia havana lavitr’ireo ankizy no tena mpanao ity asa ratsy ity. Ankizivavikely iray mbola tsy feno taona no mitondra vohoka 8 volana, gaga ny olona mitaiza ity farany raha nahita ny kibo nibontsina ka rehefa noentina dokotera dia teo no nahafantarana fa bevohoka izy io. 

Nampandre ny ray aman-drenin’ilay zaza avy hatrany ny mpitaiza azy io nilaza ny zava-niseho manjo ny zanak’izy ireo. Mipetraka any ambanivohitra be manko ireo ray aman-dreniny araka ny loharanom-baovao. Ny zoma teo no tonga tao an-tampon-tanànan’i Sambava izy ireo ka teo vao nilaza ny olona nahabevohoka azy ilay ankizivavy. 

Hataraina kosa ny an’ny fianakaviana raha nandre fa lehilahy tompon’andraikitra amin’ny fiangonana iray ao an-toerana no nahavanona izany. Novonjen’ireo ray aman- drenin’ilay zaza avy hatrany tao amin’ny fiangonana iandraiketany ny lehilahy ka rehefa noterena dia niaiky ny heloka vitany ity farany. Handray ny andraikiny sy hiantoka ny lany rehetra fa indrindra ny fikarakarana ny fiterahan’io ankizivavy io ny lehilahy ka natao an-tsoratra teo imason’ny ray aman-drenin’ilay mitondra vohoka izany rehetra izany sady nanolotra vola 200 000 ariary izy. 

Nanamafy kosa ny fiangonana fa tsy tompon’antoka amin’ny hadalan’ilay lehilahy. Manoloana ity trangana fanolanana sy fanararaotana ara-nofo toy izao ity dia tokony hisy ny fandraisana andraikitra hentitra ataon’ny fanjakana na sampana mpiaro ny zon’ny ankizy.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Miampy ny dobo filomanosana ankoatra irao any amin’ny trano fandraisam-bahiny

 Misy dobo filomanosana ho an’ny lehibe sy ny efa mahay milomano ary misy dobo lehibe  natao ho an’ny zaza. Filalaovana sy fialamboly ity toerana ity. Araka ny nambaran’ny tompony, ny Kolonely Randriantanany dia hisy toeram-pisakafoanana sy izay ilaina rehetra eny hahafahan’ny fianakaviana iray manontolo mijanona eny ny tontolo andro. Hisy sarany manokana ihany koa ho an’ireo klioba mampianatra milomano.  Tsiahivina moa fa efa manana ny toerany ny ligim-paritry ny lomano Boeny eo amin’ny sehatra nasionaly. 

Mihamaro toy izany ihany koa ireo ankizy sy tanora maniry hiditra eo amin’ny sehatry ny fifaninanana nasionaly sy iraisam-pirenena. Tombony lehibe ho an’ireo zanak’i Mahajanga ny fisian’ireo fotodrafitrasa maro, indrindra moa fa noho ny hafanana eto. Mialohan’ ny fialantsasatra lehibe izao no hisokatra amin’ny fomba ofisialy ity dobo filo manosana ity saingy efa misy rano azo ilomanosana izy io ankehitriny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANJAKAZAKAN’NY VAHINY AO ILAKAKA : Lehilahy miisa 800 nitsangana hiaro ny tanindrazany

Mampiasa masinina any anaty renirano izy ireo entina mitrandraka. Vokany, maloto tanteraka ny rano noho ny fiparitahan’ ny gazoala. Potika vokatr’izay ny tohodrano sy ny tanimbary midadasika iveloman’ ireo fokonolona any an-toerana. Voalazan’ ny loharanom-baovao avy any an-toerana fa tsy manaraka ny lalàna mifehy ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany ity orinasam-bazaha ity. 

Tsy misy ny fanadihadiana ara-tontolo iainana ary tsy misy koa ny fahazoan-dalana ara-tontolo iainana ahafahan’izany miasa. Fiarahana mitsikombakomba amin’ ireo tompon’andraikitra, olon’ ny Hvm no voalaza fa ahasahian’ ilay vahiny mitrandraka sy manimba fananan’ olona. Isan’ireo manohana ity orinasa ity ny Ben’ ny tanàna iray any an-toerana sy ny Lehiben’ ny Faritra Ihosy ary tompon’andraikitra eo anivon’ ny Fitsarana. 

Tsy afaka namboly tamin’ ireo tanimbary ny vahoaka tao anatin’ ny efa-taona. Vokany, voatery natsangana ny dinabe izay ivondro nan’ny vatan-dehilahy miisa 800. Ireto farany no voatery nijoro ka nanapa-kevitra fa hiaro ny tanindrazana mba tsy hopotehin’ ny orinasa vahiny tahaka izao. Nisy ny hetsika lehibe nataon’ ireto farany tapa-bolana lasa izay.  

Nanatontosa fidinana an-dalam-be ireo dinabe, kasaina hosamborina ny filohanyNidina an-dalambe ireo dinabe notronin’ ny vahoaka, ary nilanja sora-baventy. Natahotra ny hetsi-bahoaka ilay teratany vahiny ka nampiato ny fitrandrahana nataony. Saingy mbola ao anatin’ny renirano kosa ny fitaovany mandraka androany.Taorian’ ny hetsi-bahoaka, ny filoha mitarika ny dinabe indray no kasaina hosamborina. Fihetsika efa mahazatra ny olon’ ny Hvm ity misambotra izay olona mijoro hiaro ny tanindrazany ity, manoloana ireny fitrandrahana ataona teratany vahiny ireny, tahaka izay niseho tao Soamahamanina. Saingy rehefa nanohitra hatramin’ ny farany ny vahoaka tamin’ ity farany ity ka tsy nihemotra na teo aza ireo herim-pamoretana dia nilofika ihany ny mpitondra. 

Fihetsika izay mendrika halain-tahaka izany manoloana ny fitrandrahana mampahory vahoaka mane rana ny Nosy. Rehefa tsy handray andraikitra hiaro ny tanindrazana ireo tandroka aron’ ny vozona dia ny vatan-dehilahy isan-tanàna no mila mitsangana, hoy ny feon’ny vahoaka. «  Tao anatin’ ny efa-taona izahay tsy afaka namboly vary ary efa nametraka fitoriana saingy tsy nisy ny fisamborana ireo vazaha ireo. Rehefa nilanja sora-baventy anefa izahay niaraka tamin’ ny vahoaka dia izahay indray no rahonana hosamborina  », hoy ny voalaza. 

Mitaky ny hanesorana ireo olon’ ny Hvm any Ilakaka ireto farany ankehitriny. Hatramin’ ny nanombohan’ ny fitrandrahana, tsy nisy tombontsoa azon’ ny vahoaka sy ny kaominina misy ny fitrandrahana. Ny Ben’ ny tanàna sy ireo olon’ ny Hvm no tsikaritra fa nitombo harena. Tsy hita popoka ny vola tokony ho nampidirin’ ilay orinasa ao amin’ ny kitapombolan’ ny kao minina. Fantatra fa vokatry ny ataon’ ity orinasa vahiny ity dia potika tanteraka ny ao Andohan’ Ilakaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SOANIERANA-IVONGO : Nahazo tobin-tsolika vaovao notokanana ny alarobia 6 jona lasa teo

Io no tobin-tsolika faha 67 ho an’ny Shell manerana an’i Madagasikara. Tobin-tsolika voalohany misy ao Soanierana-Ivongo kosa izy io. Marihina fa ny Vivo Energy Madagascar no mpanaparitaka ny vokatra Shell eto amintsika. Nitarika ny lanonam-pitokanana ny Tale jeneralin’ny Vivo Energy Madagascar, Sandasahala Ratsimbazafy, notronin’ny solontenam- panjakana tamin’ny alalan’ny lehiben’ny distrikan’i Soanierana-Ivongo, Maharitra Dino Franck. 

Nomarihin’ny Tale jeneralin’ny Vivo Energy Madagascar fa miezaka manakaiky vahoaka hatrany ny Shell satria ireo mpanjifa no mahatonga ny Shell mihitatra ka rariny raha omena tolotra mendrika sy sahaza. 

Mandray anjara amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara ny orinasa Vivo Energy Madagascar amin’ny alalan’ny politikam-pampandrosoana entiny izay mitohy hatrany. Vivo Energy Madagascar, orinasa teraka ny taona 2011. Izy ireo izay mitondra tolotra vaovao hatrany ho an’ny mpanji fany. Fantatra ankehitriny fa namoaka tolotra vaovao antsoina hoe «  carte liberta  » izy ireo. 

Anisany misitraka io tolotra io ny tobin-tsolika Shell ao Soanierana-Ivongo. Hanala fasahiranana ny vahoakan’i Soanierana -Ivongo sy ireo mpampiasa ny lalam-pirenena fahadimy araka izany ny Shell Jirofo izay efa hetahetan’i Soanierana-Ivongo hatramin’ny ela.

Kamy

La Vérité0 partages

Filière vanille - Des opinions divergentes sur la période de récolte

Le ministère du Commerce et de la Consommation a décidé de décaler de deux semaines la période de récolte de la vanille verte. La récolte se fera ainsi à partir du 15 juillet au lieu du  30 juin comme il a été convenu au départ. Face à cette décision, les avis divergent. Effectivement, pour les producteurs de la Région de Vatovavy-Fitovinany par exemple, cette initiative de retarder la période de la récolte n’est pas une bonne idée. D’après eux, leurs produits ont déjà presque atteint la maturité. Le fait d’ajourner la récolte risque d’attirer les voleurs en quête d’argent facile et rapide. Toutefois, les responsables campent sur leur position, comme quoi c’est la meilleure chose à faire pour le bon fonctionnement de la filière.

Des mesures contre l’insécurité ont même été adoptées. A titre d’exemple, le groupement de planteurs et d’acheteurs de la Région de Sava offrira des primes allant de 100 000 à 150 000 ariary aux dénonciateurs des voleurs de cet or vert. On peut citer également l’enregistrement des stocks, ainsi que le recensement des préparateurs et des acheteurs de vanille. Il faut rappeler que le ministère de tutelle a pris cette décision afin d’éviter la dégradation de la qualité de la vanille de Madagascar due à sa récolte précoce.  Toutefois, cette qualité dépend aussi de l’emballage des produits. Un critère assez critiqué par Aust Hachmann, l’un des principaux marchands de vanille dans le monde. La bulle spéculative Ces quatre dernières années, le prix de la vanille n’a pas cessé d’augmenter. Le kilo est passé de 18 000 ariary en 2014 à 200 000 ariary actuellement. Et les paysans producteurs envisagent encore de maintenir ces prix vu que le volume de la production a encore une fois diminué en raison des conditions climatiques. Pourtant, après les mauvaises récoltes qui se sont succédé, les exportateurs commencent à se lasser de la vanille de Madagascar et chercher d’autres solutions pour remplacer cette épice. Il est possible donc que pour cette saison, les prix chutent brutalement par rapport à ceux de l’année dernière.Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Football - Mondial 2026 - Madagascar votera pour le Maroc

Les amoureux du ballon rond de la planète terre ont, depuis la fin de la semaine dernière, les yeux rivés sur la  Russie. Là où se tiendra l'édition 2018 de la Coupe du Monde de la FIFA qui débutera ce vendredi. Mais au prélude du coup d'envoi de la compétition qui réunira 32 équipes nationales, les fédérations membres de la FIFA vont désigner demain le pays hôte de la coupe du monde en 2026. Pour une grande première dans l'histoire du football et suite aux rumeurs, fondées ou non, de corruption à la l'attribution de cette compétition quadriennale la plus suivie au monde, toutes disciplines sportives confondues, la FIFA a décidé de donner la voix à chaque fédération pour désigner le pays hôte et non plus à la seule décision du comité exécutif de l'instance suprême.

Ainsi, la Fédération malagasy (FMF), à l'instar des autres  fédérations membres de la FIFA, a droit au vote. Maroc, le seul candidat de l'Afrique, d'un côté et de l'autre,  les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, pour une organisation commune, sont en lice pour héberger l'édition 2026. Bien qu'aucun communiqué officiel de la FMF ne soit diffusé quant au choix des dirigeants de la Grande île, il est presque certain qu'elle donnera sa voix au Maroc. Au-, en effet, des autres considérations sportives, somme toutes valables, la relation étroite, pour ne pas dire, fraternelle, entre les deux pays est la principale raison de ce choix. Le Maroc est sans doute le seul pays au monde où les Malagasy peuvent bénéficier d'une considération. La reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, après la rude traversée du désert…de « Sahara » initiée par l'Amiral rouge à la belle époque du socialisme, n'a fait que raffermir encore plus le lien historique entre Madagascar et le Maroc. La visite du  Roi marocain en 2016 dans la Grande île a scellé à jamais l'amour des peuples malagasy et marocain.De ces considérations, le président par intérim de la fédération malagasy appuiera sur le bouton désignant Maroc comme pays organisateur du Mondial 2026 et ce sous les yeux de Raoul Rabekoto Arizaka , vice-président de la FMF. Ce dernier tout comme Reboza Cyril, membre du comité exécutif de la FMF, composent  la délégation malagasy en Russie. En dépit du souhait du Maroc d'héberger cette coupe du monde, la deuxième fois depuis 1930 pour l'Afrique, certains pays du continent refusent de faire commun pour contrer les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. C'est le cas par exemple de l'Afrique du Sud, la Namibie, du Zimbabwe et du Liberia qui ont déjà fixé leur choix sur le trio adversaire du Maroc. Pour le Liberia dont le président de la République, Georges Weah, est le plus illustre footballeur africain, le choix parait incompréhensible. Mais la présence de son fils dans la sélection des Etats-Unis de football qui a affronté samedi la France (1-1) pourrait être l'explication plausible. N'empêche…..Rata

La Vérité0 partages

Mois de la langue malagasy - Grande célébration avec « Faribolana Sandratra »

Le mois de juin est celui de la langue malagasy. Durant cette période, des évènements sont organisés dans le but d’éveiller l’intérêt des malagasy pour leur langue maternelle. De nos jours, on reproche à une majorité de jeunes de négliger cette dernière. Néanmoins, il y a encore ceux qui s’efforcent de la valoriser. Les jeunes membres de l’union « Faribolana Sandratra » en font partie et cette année encore, ils effectueront ensemble des tournées littéraires dans divers lieux de la Grande île pour promouvoir la culture et la langue malagasy.

Depuis le début du mois de juin, plusieurs équipes de trois ou quatre personnes effectuent des tournées dans les écoles de toutes les Régions. « Nous avons commencé la célébration du mois de la langue malagasy en participant à la foire du livre organisée par l’Association des éditeurs de Madagascar et le « Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy » qui s’est dernièrement tenue à Antaninarenina. Effectivement, la lecture contribue grandement à la promotion de notre langue maternelle puisque plusieurs œuvres d’écrivains nationaux ont été exposées à l’occasion. Il y a deux semaines, Avelo Nidor s’est rendu à Toamasina pour un théâtre poétique intitulé « Tononkira fananganana ny maty », après avoir fait le tour de plusieurs villes. Le 5 juin dernier, nous avons réalisé ce qu’on appelle « Tononkalo mitety vazan-tany » à Soanierana Ivongo. Une grande conférence sur le thème de la littérature, organisée par « Faribolana Sandratra » de Toamasina avec la participation de Hainga et Miary, s’est tenue au Lycée privé Kanty », explique Zo Maminirina, membre de l’association des poètes « Faribolana Sandratra ».PromotionLe concept est ainsi de faire rencontrer les élèves, les enseignants et professeurs afin de se partager leur savoir-faire. Car, il ne faut pas omettre que la poésie est avant tout une passion. Et qui de mieux pour montrer la meilleure façon de se perfectionner que les doyens du milieu ? Dans chaque événement de ce genre, les intervenants se concentrent sur les grands poètes et écrivains littéraires malagasy, parcours, biographie, œuvres, etc. « Faire le tour des écoles et le moyen le plus facile de faire progresser la langue malagasy au niveau des jeunes. Pendant plus de 20 ans, nous avons rencontré plusieurs cas notamment des élèves ayant des difficultés avec leur langue maternelle. Mais pendant nos voyages, nous rencontrons souvent des jeunes talentueux, ayant déjà la plume dans les veines. Il est donc de notre devoir de les encourager à continuer car ils deviendront plus tard des grands écrivains. C'était par exemple le cas de notre dernier voyage littéraire à Tsiroanomandidy, Antsirabe, Fianarantsoa », continue notre interlocuteur. Par ailleurs, la traditionnelle déclamation de poèmes au Cercle Germano-Malagasy (Cgm) se tiendra le 23 juin prochain. Intitulée « Anjakira », la prestation verra la particiption de Ronjo Fanahy, Zo Sitrakiniavo, Andriniela et Narilala. Selon l’explication des membres du cercle, « un grand projet est en cours d'exécution et devrait sortir le mois de juillet prochain. Il s'agit d'une sortie de livres mais rien n'est certain, l'accomplisement de ce genre de projet est actuellement difficile ». Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Kidnapping - Le patron d'Ocean Trade enlevé

Et le cauchemar continue ! Les membres de la communauté indo-pakistanaise demeurent les principales victimes de la série de kidnappings qui sévissent ces derniers jours dans tout Madagascar. Hier vers 18h, c'était au tour de Moustapha Hiridjee, patron du concessionnaire automobile Ocean Trade et à la fois membre au sein du Groupement des concessionnaires automobiles de Madagascar (GCAM) de figurer sur la longue liste des personnes enlevées.  Quatre kidnappings en moins d'un mois, trop c'est trop ! Le rapt s'est produit dans le quartier de Tsarasaotra, sur une voie menant vers Soavimasoandro. La seule information que l'on a reçu, c'est que la victime venait de quitter son bureau.

Les ravisseurs dont le nombre n'a pas été connu, et encore moins la manière avec laquelle ils ont opéré, ont intercepté le véhicule 4x4 de marque Mazda appartenant à la victime avant de l'emmener de force avec eux. La seule chose que les curieux ont pu voir, c'était la voiture garée au beau milieu de la chaussée, les deux portières côté conducteur laissées grandes ouvertes et les phares restés allumés. Ce qui prouve la soudaineté de l'acte. Pour le moment, aucun témoin n'a pu fournir des détails sur le déroulement du rapt. On ne sait donc si les ravisseurs étaient venus en voitures ou en motos.La longue série d'enlèvements a débuté le soir du 24 mai à Ampasampito. La première victime était NavageVeldjee, le propriétaire de la société Veloptic à Ankorondrano. Ses ravisseurs l'ont relâché le vendredi 6 juin au même endroit. Rishi Chandarana, le fils du patron de Mellis Hôtel lui a emboîté le pas le 3 juin dernier sur le parking du Golf club à Andakana. Le troisième rapt s'est déroulé à Toamasina avec comme victime Nizar Pirbay, propriétaire de Business Center, enlevé le soir du vendredi 6 juin. Aucun contact n'est établi jusqu'à ce jour entre la famille de l'otage et les ravisseurs.De son côté, le Collectif des Français d'origine indienne de Madagascar (CFOIM) a promis qu'il ne baissera pas les bras pour chercher la vérité. On assure également que la grogne commence à monter au sein de la communauté indo-pakistanaise après cette succession de rapts et d'agressions touchant ses membres. Vu donc l'enchaînement diabolique des kidnappings, l'on peine vraiment à croire que ce sont de simples citoyens lambda qui sont derrière ces affaires. Puisque l'échéance électorale approche et que la course pour trouver les meilleures sources de financement fait rage, on écarte donc pas l'hypothèse comme quoi seuls des gens hautement placés auraient donc intérêt à agir ainsi. A preuve, les rançons exigées se chiffrent par millions d'euros et non avec de la monnaie locale. Seul l'apprenti terroriste du centre commercial Smart à Tanjombato a demandé des millions d'ariary. Franck Roland

La Vérité0 partages

Cyclone à la Primature - 113 membres du cabinet de l’ex-PM limogés

S’il est vrai que parmi les missions de l’Organisation Internationale du  Travail (OIT) figurent la recherche du bien-être du travailleur, du plein-emploi ainsi que la sécurité de l’emploi, il n’a pas fallu longtemps au nouveau Premier ministre Ntsay Christian et non moins ancien représentant résidant du Bureau International du travail (BIT) à Madagascar pour s’apercevoir du sureffectif flagrant qui prévalait à la Primature, particulièrement au niveau du Cabinet de la Primature. Aussi, par la note de service N° 238 – PM/CAB, le locataire de Mahazoarivo a ordonné à son Secrétaire Général de procéder  à l’abrogation des nominations de 113 membres du cabinet de l’ancien  Premier ministre, dont 4 Conseillers spéciaux permanents, 21 Conseillers spéciaux non permanents, 20 Conseillers techniques permanents,  42 Conseillers techniques non permanents, 13 Chargés de mission permanent et enfin 12 Chargés de mission non permanent. Ci-après la liste exhaustive de ces fraîchement limogés. 

 

La Vérité0 partages

Gouvernement Ntsay - 8 redoublants, 22 nouveaux ministres

Sept jours après la nomination du Premier ministre Ntsay Christian, la Présidence de la République a procédé, hier, à la publication des noms des membres du Gouvernement. Le nouveau  Gouvernement est composé de trente membres contre trente-et-un pour le précédent Gouvernement. A voir de près, après le Gouvernement de « combat », il s’agit d’un Gouvernement « d’élection ».

Le redoublement de nombreux ministres du Gouvernement Mahafaly Solonandrasana Olivier est le premier fait qui saute aux yeux des observateurs à la lecture des noms. Bien que sanctionné par la Haute Cour constitutionnelle, Hery Rajaonarimampianina a réussi son forcing pour placer ses pions. Parmi les reconduits figurent notamment les Andriambololona Vonintsalama Sehenosoa qui rempile au ministère des Finances et du budget. Le départ de cette dernière avait pourtant été revendiqué par les syndicats au niveau de ce département ministériel. Rasolofonirina Béni Xavier retrouve lui aussi le ministère de la Défense nationale. D’autres ministres redoublent dans ce Gouvernement mais changent de portefeuille à l’instar de Maharante Jean De Dieu qui passe de la Fonction publique au ministère des  Postes, des Télécommunications et du développement numérique. Anciennement ministre des Affaires étrangères, Rabary Njaka Henry passe au ministère des Mines et du pétrole.

 

Au chapitre des arrivées, l’on notera celles des députés pour le changement et des membres du bureau politique du TIM et du MAPAR. Randrianarisoa Guy Rivo se voit décerner le ministère de l’Industrie et du Développement du secteur privé. Ravatomanga Rolland retrouve lui le ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, un poste qu’il avait occupé durant les premiers Gouvernements du quinquennat de Rajaonarimampianina. 

Mi-politique  mi-technocrate

Députée élue à Ambatofinandrahana et ancienne ministre de Justice durant la Transition, Razanamahasoa Christine obtient le ministère de l’Aménagement du territoire. Razafintsiandraofa Jean Brunelle remplace Roland Ratsiraka au ministère du Tourisme à Tsimbazaza et Naharimamy Irma Lucien remplace Onitiana Realy au ministère de la Population de la protection sociale et de la promotion de la Femme à Ambohidahy. Ramaholimasy Holder est nommé au ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l’Administration, du Travail et de l’Emploi, fauteuil occupé par Maharante Jean de Dieu, tandis qu’Andriamananoro Augustin est désigné ministre des Ressources halieutiques et de la pêche à la place qu’occupait Neypatraiky Rakotomamonjy.

Anciens ministres sous ce régime Rajaonarimampianina, Johasy Eléonore rejoint le ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine en remplacement de Jean Jacques Rabenirina tandis qu’Andriantiana Jacques Ulrich, se retrouve au ministère des Travaux publics. Horace Gatien lui est envoyé au ministère de l’Education nationale où il remplace Paul Rabary. L’entrée de Riana Andriamandavy VII au sein du Gouvernement en tant que ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions a été largement commentée sur les réseaux sociaux hier (voir article par ailleurs). Il succède ainsi à Harry Laurent Rahajason.

Technicien pur jus, le nouveau Premier ministre a formé un Gouvernement composé de plusieurs techniciens sans étiquette politiques. Le ministre des Affaires Etrangères revient ainsi à Dovo Eloi Alphonse Maxime, un diplomate. Les clés du ministère de la Justice sont remises à la magistrate Harimisa Noro Vololona. Le ministère de la Sécurité publique revient à Erick Michel Wouli Soumah  Idrissa, ancien Dg de la Police nationale. Le ministère de la Santé publique échoit à 

Rantomalala Harinirina Yoël Honora...

 La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Riana Andriamandavy VII en Communication - La presse scandalisée !

Le summum de la provocation. La grande famille de la presse a sursauté hier après la nomination des membres du nouveau Gouvernement de Christian Ntsay. Certains continuent même de se pincer pour savoir s’il s’agit de la réalité ou d’une plaisanterie de mauvais goût concoctée par le régime HVM. Parmi les noms cités par le Secrétaire Général de la Présidence, celui du ministre de la  Communication, Riana Andriamandavy VII a scandalisé les journalistes. Le désormais ex – sénateur HVM succèdera donc à  Harry Laurent Rahajason.  Du coup, les réactions se sont enchaînées sur les réseaux sociaux. De nombreux journalistes ont officiellement déclaré leur appréhension, voire leur colère à la suite de cette nomination.  Si l’on devait retracer son parcours de ces dernières années, il faut dire que ce sénateur et non moins  beau – frère de la fameuse Claudine Razaimamonjy est tristement célèbre par la série d’infractions commises par celui-ci.

D’abord, l’attroupement des gros bras devant le siège du Bianco pour faire pression lors de la garde à vue de sa belle-sœur, ponctué par le caillassage en règle du portail de cette haute autorité judiciaire de la République l’année dernière. Le sénateur a bravé le règlement des détenus en passant une  nuit entière avec sa famille dans la chambre de Claudine Razaimamonjy alors que cette dernière est placée en garde à vue. Un statut qui ne lui permet pas de recevoir à sa guise des visiteurs. A cela s’ajoute la menace de mort à l’encontre de la présidence du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, qui a fait l’objet d’une plainte en bonne et due forme déposée par cette dernière mais qui est restée lettre morte jusqu’ici. Sa nomination au sein du Gouvernement sonne comme une continuation, sinon une consécration de la culture de l’impunité. Bref, ce parlementaire (donc un faiseur de lois), pour défendre bêtement une présumée hors-la-loi, s’est mis lui-même hors la loi, est nommé ministre de la République, un membre de l’Exécutif censé appliquer, respecter et faire respecter la…loi. C’est sans doute la pilule la plus difficile, voire impossible à avaler dans ce  « nouveau » Gouvernement…   

Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanakanan-dàlana teny Beravina : “Chauffeur guide” maty voatifitra, zandary efatra naratra

Tsy amin’ny alina akory, fa amin’ny roa ora tolakandro no nirefodrefotra ny basy. Nisy dahalo nanakana ny fiara tsy mataho-dàlana; izay nofain’ny orinasa iray hitatitra ny mpiasany. Efa nipetraka avokoa ny arofenitra rehetra tamin’io zoma io ary isan’izany ny fitondrana zandary roa mba hiambina ny mpandeha. Teo amin’ny tanàna antsoina hoe Beravina, ao anatin’ny làlam-pirenena mampitohy an’i Tsiroanomandidy sy Maintirano no raikitra ny tifitra nataon’ny dahalo. Voa ny mpamily izay sady mpamily mpitari-dàlana koa matetika rehefa mpizahatany no entina ary nitarika ny fahafatesany avy hatrany ny tifitra variraraka nataon’ireo dahalo. Nivadibadika tany amin’ny hantsana, tokony ho 80 metatra tany ambany, ny fiara vokatr’izany ary naratra koa ireo zandary roa tao anatiny. Nanatona hatrany ny dahalo rehefa hitany fa voa mafy ny fiara sy ny olona tao anatiny. Ireo zandary kosa dia niezaka niaro hatramin’ny farany ny olona ary dia nitohy teo ny fifampitifirana; izay niafara tamin’ny fitsoahan’ny olon-dratsy, raha araka ny tatitry ny zandary. Fiara 4X4  telo, tamin’io andro io no nifanaraka. Vokatry ny vovoka nitorajofo tamin’ny làlan-tany anefa dia tsy tsikaritr’ilay fiara faharoa ny zava-nitranga tany aloha, dia ny sakana sy ny fivarinan’ny fiara tany anaty hantsana be. Ilay fiara fahatelo koa dia mbola notifirin’ireo jiolahy ary voan’ny bala koa ny zandary roa hafa tao anatiny. Io koa dia mbola tifitifitra ny tohiny. Niady mafy ireo zandary efatra mba hampitsoaka ireo olon-dratsy ary mba nijanona ihany ny poa-basy. Nampakarina aty an-dRenivohitra ny razana ary ireo zandary efatra naratran’ny bala sy ny fivadihan’ny fiara koa dia nalefa notsaboina ao amin’ny hopitaly miaramila. Nitaraina avy hatrany ny fikambanan’ny mpandraharahan’ny mpizahatany, indrindra fa ireo mpamily sy mpamily mpitari-dàlana ny amin’ny tokony hanamafisana haingana ny fandriampahalemana amin’ny làlam-pirenena. Anatin’ny fahatongavan’ny mpizahatany maro (haute saison touristique) mantsy izao vanim-potoana izao, hany ka mety hanimba io sehatra io, raha toa ka mitohitohy ny tsy fandriampahalemana; izay mety hahazo azy ireo.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fakana an-keriny tao Toamasina : Tsy nahahetsika ireo miaramila roa lahy mpambina azy manokana

Tsy nisy efa-bolana taorian’ny fakana an-keriny an’i Akyl Cassam tompon’ny orinasa SCIM. Nizar Pirbay 44 taona fantatry ny namany amin’ilay solon’anarana hoe “Zouzou” indray no nisy naka an-keriny ny zoma 8 jona teo, raha teo am-pidirana ny vavahadin’ny tranony ao Salazamay-avaratra izy teo analenalen’ny tamin’ny 6 ora sy sasany hatramin’ny 7ora hariva teo.

Manana mpiambina manokana. Mpandraharaha ity tera-tany Khoja nisy naka an-keriny ity ary fanindroany nakan’olona azy an-keriny ity tranga tamin’ny zoma teo ity; izay nahatonga azy ho lasa manana mpiambina manokana miaramila roa lahy mitazona basy. Efa nandrasan’ireo mpaka an-keriny azy tsy lavitra ny tranony izy raha iny hody hariva iny, ka jiolahy efatra nitondra môtô scooter nanao taingin-droa izy ireo. Tsy nahahetsika anefa ireto miaramila roa mpiambina azy manokana raha nipoitra nanambana basy azy ireo izy efa-dahy mpaka an-keriny ireto. Tsy naharay ny basiny ho fiarovan-tenany koa ity tera-tany Indiana ity nandritra izany. Ny fiarany ihany no nitondran’ireto mpaka an-keriny azy, ary najanon’ireto andian-jiolahy teo am-bavahady kosa ireto miaramila mpiambina azy raha nalain’izy ireo ny basin’izy roa lahy.

Vovoka Sakay sy Rongony. Taorian’ny fahazoan’ny mpitandro ny filaminana ny vaovao, dia raikitra avy hatrany ny savahao nataon’izy ireo eran’ny Tanàna sy ireo faritra manodidina an’i Toamasina rehetra; saingy ny sabotsy maraina tokony ho tamin’ny 7ora no hita tao Mangarano II ilay fiara Ford Ranger volon-davenona mitondra ny laharana 12890 WWT nitondran’ireo mpaka an-keriny azy nitsoaka. Ny nanaitra ireo mpitandro ny filaminana nijery sy nanadihady ilay fiara, dia ny fahitan’izy ireo vovoka sakay sy ravina rongony tao anatin’ilay fiara, izay heverina fa hanariana dia izay mety ho fakana alika mpitsongo. Mbola hita tao anatin’ilay fiara ihany koa ny basy PA marika “Browing” fiarovan-tenan’i Nizar Pirbay. Feno bozaka sy fotaka ihany koa ny fanambanin’ilay fiara Ford Ranger, tamin’ny fotoana nahitana azy tao Mangarano II izao.

Vola 600 tapitrisa ariary. Ny angom-baovao ihany koa no nahalalana, fa talohan’izao fakana an-keriny azy izao, dia nisy namaky ihany koa ny magazainy ao Ampilaolava ny alin’ny 29 may nifoha ny 30 may lasa teo; izay mbola miaramila koa ny mpiambina azy nefa ilay mpiambina mihitsy no nitondra ireo andian-jiolahy namaky azy izay. Efa miandry fitsarana any am-ponja avokoa ireo efatra sy ilay miaramila mpiambina amin’izao fotoana izao. Araka ny loharanom-baovao, dia efa nikasa hamoaka vola 600 tapitrisa ariary tamina banky iray teto Toamasina ingahy Nizar Pirbay tsy ela izay, saingy nolavin’ny bankiny izany nefa hoe saika hamoahana entana teo anivon’ny fadin-tseranana ilay vola be. Koa heverina fa misy ifandraisany amin’izao fakana an-keriny azy izao avokoa izany tranga rehetra izany, ka eo am-panadihadiana ny raharaha ny mpisahana izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Concours photo – Harena Madagasikara : Randrianatoandro Naly Thierry à la première marche du podium

Le « Fasan-dRainimboay » remporte le premier prix.

Quand les sites culturels font l’objet de concours photos, le résultat s’annonce bon! Pour cette année, Harena Madagasikara récompense Naly Thierry Randrianatoandro pour son cliché du Fasan-dRainimboay.

« Patrimoine national en péril » tel a été le thème du concours de photographie de Harena Madagasikara. Pour cette année, c’est le cliché du Fasan-dRainimboay de Naly Thierry Randrianatoandro qui rafle le premier prix, soit 900 000ariary. A la seconde place arrive Lafatra Razafindrakoto, une photo de la Gare Ambatofotsy. Vahy Eric Ramanankierana ferme la marche du podium grâce à l’image du fasan-dRainiaro. Ces trois patrimoines culturels, sont tous menacés. Par ailleurs, ce dernier est devenu un repère de bandits depuis des décennies.

D’après les organisateurs du concours, le message est passé, l’objectif de ce concours est atteint. Force est de constater que, ces patrimoines se rallient à l’histoire de Madagascar, qui font partie de l’héritage pour les générations à venir,  malheureusement, ils sont en péril.  Le fasan-Rainiaro est déshonoré. Fief « par excellence » des délinquants de tout genre, les alentours sont même devenus dangereux et peu fréquentables à cause de ces bandits. Actuellement, le lieu est presque détruit complètement pourtant, il fait partie de ces patrimoines, témoin  de l’histoire de Madagascar depuis la monarchie. Rainimboay quant à lui, était un soldat proche  du premier ministre Rainilaiarivony, du temps de Rasoherina. Décoré de 12 honneurs, il fait partie de ceux qui ont protégé de leur vie la royauté. Quand il mourut, on lui a offert des obsèques dignes des grands hommes, et inhumé dans un tombeau digne des grands officiers.

Ce concours a eu pour but de tirer la sonnette d’alarme des autorités compétentes sur ces patrimoines que l’on devrait sauvegarder jalousement en la mémoire de nos pairs.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Collège Saint-Vincent de Paul Ambatonilita : Menace de fermeture

Une menace de fermeture plane sur le Collège Saint-Vincent de Paul Ambatonilita, école paroissiale.

Le collège Saint-Vincent de Paul Ambatonilita serait menacé de fermeture, selon des représentants des parents d’élèves de ce dernier. La fermeture aurait été décidée par la DIDEC. Le conditionnel s’impose, car la Direction Diocésaine des Ecoles Catholiques (DIDEC), n’a pas encore réagi officiellement à cette information : ni confirmation, ni démenti. Hier, le numéro mobile officiel de la DIDEC était injoignable. Quoi qu’il en soit, les parents sont dans le désarroi quant au proche avenir scolaire de leurs enfants ; sans parler des inquiétudes et des déstabilisations qu’une fermeture probable peut provoquer chez les élèves. Nous en reparlerons.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball- N1A : Confirmation pour les ténors

Les championnats de Madagascar de basket-ball offrent cette impression du déjà vu tant les ténors tant chez les dames que chez les hommes, ne cèdent du terrain.

C’est le cas notamment des filles du MB2All qui ont assommé TAMIFA par 77 à 54, tout comme Fandrefiala intraitable face à ASA Ambohimanarina en s’imposant sur l’énorme écart  de 74 à 38.

D’un ton vraiment en dessous, la JEA Vakinankaratra bat BC Est sur un score de… 39 à 27.

Chez les hommes, l’ASCUT et le GNBC continuent de dicter leur loi. Si le premier s’est défait du TMBB Analamanga par 75 à 53, les gendarmes  ont laminé le club de l’ABBS de Diégo par 82 à 43.

Les hommes du MB2All poursuivent aussi leur apprentissage en s’offrant la peau des modestes majungais de l’AS Victoire.

Mais le clou de la journée d’hier fut le derby majungais opposant le SEBAM et une ASCB saignée à blanc par le départ massif de ses cadres. Cette dernière s’est donc inclinée devant SEBAM sur le score néanmoins serré de 81 à 87 dans le nouveau gymnase de Mahajanga évidemment chauffé à blanc par un public en délire.

Ce tour de chauffe, il s’agit de la première phase, va permettre aux grands clubs de faire des réglages. Mais qu’on se le dise, cela n’enlève pas la passion que le basket-ball génère dans la capitale de Boeny déjà exposée à la canicule.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Belobaka – Tsiroanomandidy : Dahalo 4 maty voatifitra, basim-borona telo azon’ny zandary

Omby halatra 41 no azo, basy fihazana “caliber 12” ankitelo no tratra, ary dahalo 4 no tsy ho afa-mandrava intsony taorian’ny fifandonan’ireto farany tamin’ny zandary avy ao amin’ny Kaompania Tsiroanomandidy, notarihin’ny Komandin’ny Kaompania tany amin’ny toerana atao hoe Andrafia, fokontany Mahazoarivo, CR Belobaka, distrikan’i Tsiroanomandidy, ny 8 jona 2018 tamin’ny 6 ora hariva.

Rehefa nahazo vaovao mahakasika ny toerana fanafenan’ny dahalo ireo omby halatra ny Zandarimariam-pirenena (ZP) tao amin’ny renivohitr’i Bongolava io andro io, dia nidina avy hatrany tany an-toerana. Mbola lavidavitra ny faritra farany tongan’ny fiara ilay toerana voalaza ka mbola nisy ny dia an-tongotra adiny 2 teo ho eo ka tamin’ny 6 hariva vao tafiditra tao ireo zandary. Vao tsikaritr’ireo dahalo mpiambina izany faritra izany anefa ny fahatongavan’izy ireo, dia efa tifitra no nitsenany azy ireo ka velona ny fifandonana. Nafana ny fifampitifirana, satria ireo dahalo tsy vitan’ny hoe maro fa sady mahafehy ny toerana, ny andro koa efa mihamaizina rahateo. Tsy nihemotra anefa ireo mahery fo ireo fa nifanome tànana hatrany ka ireo jiolahy no voatery nihemotra tsikelikely niala ny faritra ambenany, indrindra rehefa nahatsikaritra izy ireo fa efa manomboka misy lavo ireo dahalo lehibeny. Nisy moa ny nikasa haka ny basin’ireo lavo, saingy tsy tafahoatra ny toerana nisy azy noho ny paik’ady tsara petraka nataon’ny Kapiteny Rasolondraibe Florent mpitarika ireo zandary ireo ka voatery tsy maintsy nihemotra na nandositra mihitsy.

Rehefa tafaporitsaka tao anaty haizina tany anaty kirihitr’ala ireo jiolahy, dia nangonin’ny zandary sy ireo mpitari-dalana azy ireo ny omby ka nahatratra 41 ny isany. Teo koa no nahitana, fa lavo nandritra ny fifandonana ny 4 tamin’ireo dahalo ka ny 3 tamin’izy ireo dia lehiben’ny dahalo efa nokarohana hatry ny ela, satria isan’ny nahafaty zandary tamin’ny volana septambra taona 2017 lasa teo sy miaramilan’ny DAS tamin’ny fiatombohan’ny taona 2017, tao Bemahatazana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Mandrahona ny hanakatona sekoly, mitokona tsy mety hampianatra ireo mpampianatra

Tsy hampianatra ny mpampianatra amin’ny fitakiana ny zony ireo mpampianatra mpikambana ao amin’ny CNM, AVMM, SEMPAMA, S3MF.  Efa iray volana lasa izay no nitokona ny mpampianatra amin’ny sekolim-panjakana  ato amin’ny Cisco Maevatanàna, ary tsy nianatra ihany koa ny mpianatra nandritra izany. Niverina nanao fanambarana indray izy ireo ny zoma 8 Jona maraina, tetsy amin’ny kianjan’ny sivifolo Ariary eny amin’ny Lyceé Maevatanàna fa hiara-mientana amin’ireo mpampianatra ao anatin’ny sendika manerana ny nosy hanao fitakiana, ary manainga ny mpampianatra mba tsy hampianatra fa hitokona tsy hiasa manadram-pahitana ny marina. Nambaran’ny  Atoa Andrianirina Alfa, izay solotenan’ny AVMM : (Aingavao hoan’ny Mpanabe eto Maevatanàna) sy ny CNM (Collectif Normalien de Madagasikara) hatrany  fa hihamafy ny fitakiana raha tsy mivaha ny olana izay mianjady amin’izy ireo, ary hampitsahatra an’ireo mpampianatra izay mbola mampianatra sy izay manohy ny asany. Ny zofototra amin’ny maha mpampianatra no araraotin’ireo mpampianatra ireo, hoy kosa ny fanazavana nataon’Atoa R.Victor mpitarika ny S3FM na Sendikan’ny Mpanabe ao amin’ny fampianarana Tetikasa ny Fampianarana Arak’asa eto Maevatanàna raha nitafa taminay teny an-toerana. Mangataka amin’Atoa  praiminisitra Ntsay Christian ihany ko izy ireo mba tsy hiverenan’ny minisitra teo aloha amin’ny toerany teo aloha intsony, ary tokony olona avy amin’ny sendikan’ny fampianarana izay malala tsara ny aretina mikasika ny fampianarana no tokony eo amin’ny toerany,  fa raha tsy izany dia mitohy hatrany ny fitokonana na filanjana sorabaventy. Satria efa ela no nisian’ny fitakiana tamin’io minisiteran’ny fanabeazam-pirenena io, saingy tsy nisy vahaolana noraisiny mihitsy. Takiana ny fampiharana ny «  Loi de Finance 2018 » 15,6. Ary takiana ihany koa ny fanalana ireo tompon’andraikitra ato amin’ny DREN sy ny CISCO aty an-toerana.  Mangataka ny fampiakarana ny karaman’ny mpampianatra amin’ny ankapobeany, ny tambim-karama eo amin’ny hofa-trano, hoy kosa Atoa Rakotondranaivo Fenosoa Mevarivo Gilbert solotenan’ny SEMPAMA nitondran’ny fanazavana taminay. Takian’izy ireo koa ny fampitoviana ny karaman’ny samy mpiasam-panjakana, tsy ekena ny karama vary masaka. Navohitran’ny mpitarika ny tolona eto Maevatanàna, hatrany fa ny mpampianatra no tena miasa mafy,indrindra fa ny mamolavola ny mpianatra ho olom-banona. Tsy arak’izany hoy izy ireo ny zava-misy ankehitriny fa ny mpampianatra no tena ambany karama sy tsy voakarakara. Manoloana izany dia, manahy ny amin’ny fianaran-janany ireo ray aman-drenin’ny mpianatra izay sendra tafaresaka taminay, hanao ahoana hoy izy ireo ny fanadiana ara-panjakana raha toa ka tsy misy vahaolana izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Cosafa cup : Les Barea plient mais ne rompent pas

Rideau sur le Cosafa Cup qui a vu les Barea se hisser à la quatrième place dont ils n’ont pas absolument à rougir.Finir à la quatrième place devant l’Afrique du Sud, le Mozambique et même les Comores. C’est l’exploit de Madagascar, l’un des rares pays à n’avoir pas fait appel à des expatriés.Si on y ajoute le fait que 7 des 20 joueurs avaient moins de 23 ans, alors il y a lieu d’être confiant pour le futur. Car on a là un groupe exceptionnel.Forme étincelante. Nicolas Dupuis ne jurait que par Dax qu’il affirme être le meilleur joueur du tournoi. Mieux, il avoue avoir trouvé son numéro 10 qui lui faisait défaut. Le technicien français avoue être séduit par au moins certains joueurs dont le capitaine Ando, Dax, Baggio, Mika, Mario et le gardien Leda qui affichent une forme étincelanteOn peut également parler d’une première réussie pour le duo Franklin Andriamanarivo et Mamisoa Razafindrakoto même si les deux hommes ont eu, sous l’énorme pression, cafouillé lors de la demi- finale perdue contre les Zambiens.Dominer et marquer. Quant au match pour la troisième place, elle est à oublier car ils ont voulu contenter tout le monde en lançant dans le bain Theodin et Patrick à la place de Johnny et Toby.Mais qu’on se le dise, les Barea n’ont pratiquement rien à se reprocher en dominant presque outrageusement la partie. Mais entre dominer et marquer, il y a une grosse différence que la disposition tactique en 4-2-3-1 n’arrangeait pas. Sans personne avec qui composer, Carlos avait eu du mal à trouver le chemin du filet.Autant le dire, l’expérience a fait défaut à cette jeune équipe, mais gageons qu’avec le temps. Tsito, Baggio, Carlos, Tsiry, Théodin et Lalaina savent maintenant quoi faire. Et c’est tout l’intérêt de ce Cosafa Cup.

La feuille de matchCosafa Cup- 3e placeLesotho bat Madagascar par 1 à 0.Arbitres : Celso Alvacao (Mozambique) assisté par Sifiso Nxumalo (Swaziland) et Athenikosi Ndongen (Afrique du Sud)But pour Lesotho : Masoabi Nkoto (9e)AvertissementsLesotho :  Khutlang (56e), Mphuthi Likano (79e)Les équipesMadagascar : Leda – Patrick, Ando (cap). Théodin puis Angelo (87e), Mario- Baggio, Mika puis Lalaina (67e), Dax, Boura, Tsito puis Ronald (81e)- CarlosLesotho : Mphuthi – Moremoholo (cap), Lerotholi, Makepe, Thetsabe- Toloane, Khutlang puis Tseka (70), Kalake – Marabe, Nkoto puis Motebang (53), Thabantso puis Potloane (31)

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sport cérébral : Le fanorona à l’honneur pour une semaine

Le fanorona, jeu culturel malgache.

Le fanorona est le jeu de stratégie auquel on initiait les rois, dès leur plus jeune âge. Focus donc sur ce jeu typiquement malgache pendant une semaine.

Véritable casse-tête, le fanorona est un jeu stratégique adapté aux adeptes de sport cérébral. Dans les coins de rues, sur les bancs publics, au jardin d’Antaninarenina, le jeu de plateau traditionnel Malgache se joue dans divers endroits! De cet engouement est née la semaine du fanorona. Du 15 au 22 juin, petits et grands pourront découvrir et s’adonner à cette passion à l’IKM Antsahavola et au 3.14 Ambatonakanga. Durant ces sept jours, la programmation s’annonce haut en couleur avec plusieurs activités. Vente-exposition, conférences et ateliers, tourneront autour du fanorona.

A travers ces rencontres entre acteurs culturels et passionnés, le fanorona sera traité sous toutes ses coutures car plus qu’un simple jeu, il fait partie de l’identité culturelle malgache. Selon les organisateurs, le but est avant tout de mettre en avant le volet culturel et en faire un levier de développement. Conscient du fait que la jeune génération se tend ouvertement aux jeux occidentaux, cette initiative consiste à faire découvrir le fanorona en premier lieu, et leur transmettre la passion en second lieu.

E-fanorona. A savoir toutefois que des programmeurs malgaches, de Nelly Studio, ont déjà sorti une application téléchargeable.  e-Fanorona a fait une fois de plus, le pont entre tradition Malagasy et technologie à l’international. La version 4 d’e-Fanorona est disponible depuis 2014 et téléchargeable gratuitement sur AppStore pour tous les utilisateurs d’iPhone/iPad et sur Google Play. Une interface remaniée, chaque partie du menu est accessible au niveau d’une barre latérale sans avoir à passer par différents écrans.

Pour ce qu’il est du mode en ligne, les différentes étapes du jeu ont été simplifiées, et l’application permet de gérer les connexions faibles. Pour les parties contre l’intelligence artificielle du jeu, l’utilisateur a la possibilité de choisir le type de personnalité adoptée par l’intelligence artificielle, (gourmand, conquérant ou voyageur). Enfin quatre thèmes différents peuvent être sélectionnés pour habiller le jeu aux couleurs selon la préférence du joueur, allant du old paper au simple wood en passant par le « sweet candy » et microcosmos.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Retraités de la CNAPS : Tenue d’une assemblée consultative avant-hier

Vue partielle des particpants à l’Assemblée consultative. (Photo Nary Ravonjy)

Les retraités de la CNAPS ont tenu une assemblée constitutive avant-hier, au siège du MDE à Antsakaviro. A l’ordre du jour, l’élection des membres du bureau. Il a été également question de la pension attribuée par la CNAPS aux retraités. Selon Serge Zafimahova, « en travaillant durant 40 ans, seulement 15 ans seront tenus en compte, où sont passés les 25 autres années du retraité ? ». Il estime ainsi qu’il devrait y avoir une redevabilité et une transparence quant à la gestion de cette caisse nationale de prévoyance sociale. Et d’enchaîner que « CNAPS a investi dans des installations sportives et immobilières telles que Vontovorona, pourtant ce n’est pas rentable vu qu’elles sont sous utilisées ».

Dominique R.  

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : La voiture de Nizar Pirbay retrouvé à Mangarano II

Jusqu’ici, Nizar Pirbay, le “Karana” qui a été enlevé vendredi 8 juin en début de la soirée à Toamasina reste introuvable. Pourtant, sa voiture et son arme personnelle ont été retrouvées samedi dans le quartier de Managarano II, sur la route menant vers le palais de la Région Atsinanana. Selon les informations recueillies auprès des Forces de l’ordre, la victime a été enlevée par des individus armés des deux fusils d’assaut de marque Kalachnikov et sous les yeux de ses deux gardes du corps militaires. Pour le moment, aucune demande de rançon n’est parvenue auprès de la famille.

T.M.