Les actualités à Madagascar du Lundi 11 Mai 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara98 partages

Antsiranana : Réouverture de l’Alliance Française 

Situé dans un ancien marché couvert de la ville, l’Alliance Française de Diégo est le plus grand centre culturel de la région Diana.

Lundi 4 mai dernier, l’Alliance française d’Antsiranana a rouvert ses portes. « Nous avons pris la décision suite à diverses demandes sur facebook de la part du public. Ce n’est pas une décision facile mais nous “tâtons le terrain “, a fait savoir le responsable, Cassie Butchle.

Après un mois de confinement et la fermeture de l’Alliance française de Diégo-Suarez, une première projection de film français a eu lieu jeudi 7 mai dernier. Les consigne de sécurité comme le port du masque, distance 1 mètre, lavage des mains ont été strictement respectés.

Soutenir les artistes locaux est l’un des objectifs de l’établissement. Ainsi, le 15 et le 29 mai, il accueillera dans ses murs deux apéros concerts. Il s’agit de reprendre les activités culturelles dans la capitale Antakarana. La compagnie Zolobe, et celle de l’école de musique Zomare d’Antsiranana monteront sur les planches et offriront un show pour leurs inconditionnels après un mois de pause. « Nous allons avoir davantage de concerts, d’interventions de locaux, nous attendons avec impatience la réouverture des lignes de “ taxi-brousses», a affirmé Cassie Butchle. Effectivement, l’Alliance française d’Antsiranana envisage de continuer sa mission. Pérennisation Stritarty, regards croisés seront les principaux projets de l’établissement pour cette année.

Ouvert en 1967, l’Alliance de Diégo Suarez est devenue une plus importante Alliance française de Madagascar. Dans un contexte nordique difficile d’accès, l’Alliance est un centre de ressource, de par ses actions de développement, un centre culturel, linguistique et la seule médiathèque de la ville. Installé dans un ancien marché couvert d’Antsiranana, (rue Colbert), une des artères principales de la ville, l’établissement enregistre actuellement 4784 membres.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara29 partages

Liva Djacoba Tehindrazanarivelo : « Le processus de décolonisation demeure inachevé »

L’actuel ministre des Affaires Étrangères a été parmi la délégation dirigée par le Premier ministre Christian Ntsay, pour négocier avec la France la souveraineté sur les îles éparses.

La question des « îles éparses » reste un dossier épineux toujours en stand by dans la relation diplomatique franco-malgache. Le régime actuel qui revendique ces « îles malagasy » à la France, revient sur le sujet lors d’une réunion diplomatique avec le conseil de sécurité des Nations Unies durant laquelle Liva Djacoba Tehindrazanarivelo, ministre des Affaires étrangères, a participé le vendredi 08 mai dernier. En effet, lors de ce débat de haut niveau tenu par visioconférence, portant sur le thème : « 75 ans après la fin de la seconde guerre mondiale sur les sols européens – Leçons apprises pour prévenir de futures atrocités, responsabilité du Conseil de sécurité », le chef de la diplomatie malgache a affirmé que « avec les questions de Mayotte, de l’archipel des Chagos et des îles malagasy du canal de Mozambique – appelées parfois « îles éparses », dans la région de l’océan indien, le processus de décolonisation demeure inachevé ».  Eu égard au statu quo sur les questions tel que le cas des chapelets d’îles dans le canal de Mozambique qui divise les gouvernements malgache et français, Liva Tehindrazanarivelo est convaincu que « le monde n’a pas encore réussi en ce 21e siècle, à éliminer toute forme de colonisation, qui est aussi une expression de violence eu égard aux sangs versés dans la lutte pour l’indépendance ». Lors de la consultation élargie annoncée par le Premier ministre Christian Ntsay, et organisée au centre de conférence internationale, en décembre 2019, la revendication des « îles éparses » a fait retentir la souveraineté malgache sur ces îles litigieuses. Une quête de la souveraineté qui sera alors négociée par la voie diplomatique si on croit au ministre des Affaires étrangères, non moins universitaire et spécialiste du droit international. Il a soutenu lors de la réunion diplomatique du vendredi dernier que « Madagascar a toujours soutenu les valeurs du multilatéralisme, l’importance de la diplomatie, du droit international et du principe de règlement pacifique des différends ». En novembre 2019, une première table ronde diplomatique a été organisée pour aborder le sujet des « îles éparses ».

Rija R. 

Midi Madagasikara21 partages

Evolution du Coronavirus : L’Institut Pasteur convoqué par le Premier ministre

Suite à l’évolution du Coronavirus, le Premier ministre a convoqué l’Institut Pasteur. (Photo Kelly)

Suite à la publication des statistiques concernant l’évolution du Coronavirus dans le pays, le Premier ministre Christian Ntsay a convoqué les responsables de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), avant-hier, à Mahazoarivo. Il était assisté à cette occasion du ministre de la Santé et du ministre des Affaires Étrangères. Cet entretien a porté notamment sur les contradictions autour des statistiques. A cet effet, le Premier ministre a demandé de plus amples explications à l’IPM. Une enquête sera ainsi menée pour connaître davantage les raisons de cette confusion sur le nombre de cas positifs dans la Grande île. Selon un communiqué émanant de la Primature, les résultats de cette investigation seront connus mercredi prochain. Dans la même foulée, un contre-test sera mené par le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux sis à Ankatso.

Pas mal de commentaires. Faut-il rappeler que la voix autorisée du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) Covid-19, le Pr Vololontiana Hanta a annoncé le 7 mai dernier 35 nouveaux cas confirmés. Tandis que l’OMS a fait savoir le même jour 67 nouveaux cas pour se ressaisir un peu plus tard et s’aligner sur les chiffres publiés par le CCO. Soit une différence de 32 cas confirmés, du moins dans la première déclaration de l’OMS. C’est ce qui a suscité pas mal de commentaires au sein de la population, mais surtout au niveau des réseaux sociaux. Dans tous les cas, comme on l’a dit auparavant, les résultats de ces 67 nouveaux cas seront connus demain.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara4 partages

Régime Rajoelina : Confronté à plusieurs foyers de tensions

Le virus de la contestation risque de se propager à travers le pays.

Alors que la lutte contre le Coronavirus est loin d’être terminée, le pouvoir en place est attendu sur d’autres fronts où les pêcheurs en eau trouble sont forcément en embuscade.

Un malheur n’arrive jamais seul. En plus du Covid-19 qui a contaminé jusqu’ici les régions d’Analamanga, Atsinanana, Haute Matsiatra et Vakinankaratra, le virus de la contestation touche plusieurs coins du pays. A commencer par les différents fokontany de Tana où le dispatching des « Vatsy Tsinjo »,  cache-bouches et « Tosika Fameno » est parfois contestable et souvent contesté. En tout cas, le nombre de bénéficiaires de ces aides sociales n’est pas en rapport avec « les 92% de Malgaches qui vivent au-dessous du seuil de la pauvreté avec moins de 2 dollars par jour ». Ces statistiques proviennent de la Banque Mondiale dont l’enveloppe allouée aux filets sociaux n’arrive pas à amortir les impacts socio-économiques de la crise sanitaire.

Complot. Le confinement a notamment accentué les inégalités sociales au sein de la population où l’on assiste à l’apparition du virus de l’exclusion ou de la stigmatisation par rapport aux personnes estampillées Covid-19 même après leur guérison. La nouvelle de l’existence et/ou de l’arrivée de Covidés dans tel ou tel quartier, se répand comme le virus face à laquelle l’Etat providence est plus un État brancardier. L’Etat est aussi condamné à jouer le rôle de pompier pour éteindre le feu qui couve à travers les multiples foyers de tension dont le caractère simultané nourrit la rhétorique du complot qui s’enflamme déjà à propos du Covid-19 qui aurait été créé volontairement en laboratoire à des fins d’élimination ou d’affaiblissement de tel pays ou de tel peuple.

Effets secondaires. Nonobstant ces théories complotistes ou conspirationnistes qui entretiennent un doute paradigmatique, force est de se demander si les foyers de tension actuels ne résultent pas des effets secondaires du confinement qui peuvent entre autres, se manifester par la montée de la violence ou l’aggravation de la précarité alimentaire. Il suffit d’un rien pour mettre le feu aux poudres tel que c’était le cas à Ambovombe où la démolition de plusieurs maisons pour la construction d’un marché « manara-penitra » a provoqué des réactions hors normes de la part de la population Antandroy réputée pour son attachement à ses mœurs et traditions. Pour ne citer que le « tambavy katrafay » qui est aux Antandroy ce que le CVO est à l’IMRA.

Contaminer. Résistance également, fut-elle moins belliqueuse, de commerçants face au projet du maire de la Ville de Fianarantsoa I de rayer de la carte, leurs boutiques à « Soa Tsy Adino ». Le virus de la révolte ne manquera pas non plus de contaminer les marchands d’Analakely qui sont sous la menace d’une opération communale de démolition de leurs stands. Même vent de contestation chez les poissonnières de Mahajanga qui ont manifesté devant l’hôtel de Ville après avoir été délogées de … Morafeno. Littéralement, « qui se remplit facilement ». A l’instar des foyers de tension qui risquent de se propager aux quatre coins du territoire comme les cas contact.

R.O

Midi Madagasikara3 partages

Une guerre de communication  en train de s’installer

C’est un véritable gêne que l’observateur éprouve en essayant de comprendre le déroulement des événements depuis le début de cette crise du Covid-19 .  Les canaux d’information  sont nombreux et on ne sait plus qui croire. Les analyses se télescopent et on ne sait plus quelle attitude adopter devant l’enthousiasme des uns et les dénégations des autres. Mais on sent qu’une guerre de communication est en train de se dérouler autour de ce Covid- organics qui est le remède  miracle pour de nombreux africains et une potion peu fiable pour d’autres en occident.

Une guerre de communication  en train de s’installer

C’est une véritable bataille qui est en train de se dérouler. Le président Andry Rajoelina a surpris le monde entier lorsqu’il a annoncé que Madagascar disposait d’un remède contre le coronavirus. La nouvelle a fait la une de nombreux médias internationaux.  Les demandes de renseignement sur ce Covid- organics  sont venues de toute part. Le chef de l’Etat a affirmé que les chercheurs de l’IMRA l’avaient  mis au point et qu’il était à base d’Artemisia et d’autres plantes locales. Les critiques ont fusé, stipulant qu’aucun essai clinique n’avait été effectué.  Il a été produit en potion et  en tisane. Les Malgaches ont été les  premiers à le prendre. Néanmoins  chez nous, des  réticences sont apparues.  On a su qu’il y avait  deux remèdes, l’un curatif et l’autre  préventif.  L’OMS a manifesté sa défiance vis à vis du Covid- organics . Le chef de l’Etat malgache a continué à soutenir la pertinence de son utilisation . Ses pairs africains ont manifesté leur intérêt malgré le travail de sape de certains lobbies. Aujourd’hui, il y a de fervents défenseurs de cette voie choisie par les  Malgaches. Une partie de l’élite africaine la défend comme on l’a vu dans l’émission  télévisée d’Africa Média. En France, LCI, BFM TV  le Figaro ou le Parisien ont   brocardé  la potion miracle du président Rajoelina. La guerre de communication est donc maintenant lancée. Sur place, les critiques se multiplient et la situation est en train de se tendre car les mécontentements commencent à se cristalliser. La gestion de  la crise à venir risque d’être  périlleuse pour le pouvoir.

Patrice RAB

Midi Madagasikara3 partages

Covid-19, point de situation : Trois nouvelles guérisons et deux nouveaux cas

Le dernier point de situation sur le coronavirus à Madagascar fait état de trois nouvelles guérisons et de deux nouveaux cas confirmés de Covid-19, annoncés hier 10 mai à la mi-journée, par le Pr. Vololontiana Hanta. Les deux nouveaux cas sont tous localisés à Toamasina, et concernent deux femmes âgées respectivement de 25 et 35 ans. Jusqu’à présent, le nombre de tests réalisés à Madagascar est de 4481. Concernant les 67 cas déjà confirmés, mais dont les tests ont dû être refaits, les résultats ne sont pas encore connus dans leur totalité. Rappelons que sur les 32 cas qui n’ont pas fait l’objet de publication officielle, les résultats sur 21 d’entre eux ont été déjà  communiqués : 4 sur 21 ont été confirmés positifs au coronavirus au second test, et 17 négatifs. Pour le reste, l’opinion est encore dans l’attente des résultats. Signalons au passage que l’Institut Pasteur de Madagascar, dont des représentants ont été « reçus » par le Premier ministre dernièrement,  livrera les résultats de ses investigations en interne, mercredi prochain.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara3 partages

Etablissements scolaires privés : Directeurs d’écoles et enseignants montent au créneau

Les établissements scolaires privés sont… privés de ressources depuis le début de la crise sanitaire. (Photo d’archives)

Des bruits de casseroles pour manifester leur désarroi. Les enseignants des établissements scolaires privés sont montés au créneau le week-end dernier pour se faire entendre.

Un appel au secours qui s’adresse aux responsables gouvernementaux et au chef de l’Etat face à la situation des directeurs et des enseignants des établissements scolaires privés qui affirment ne plus avoir de quoi vivre, en dépit de la reprise des cours depuis le 22 avril 2020 pour les élèves des classes de 3e et terminales qui passeront le BEPC et le baccalauréat, et depuis le 27 avril 2020 pour les élèves de 7e qui passeront le CEPE. Dans l’impossibilité de percevoir les écolages des élèves, les cours n’ayant pas pu se tenir pour cause de confinement, les établissements scolaires privés ne sont plus en mesure de payer les salaires des enseignants.

Arriérés d’écolages. Les directeurs et les enseignants des établissements scolaires privés réclament notamment une aide de l’Etat, s’estimant particulièrement vulnérables dans le contexte de confinement depuis un mois, et même depuis le déconfinement progressif. La reprise des cours pour l’ensemble des classes n’étant pas encore à l’ordre du jour, les établissements scolaires ne sont pas en mesure de disposer de l’ensemble de leurs revenus, intégralement ou presque, issus des écolages. « D’autant plus que les parents d’élèves, eux aussi confrontés à des situations de chômage survenues depuis le confinement, ne sont plus en mesure de payer les écolages. Il y a ainsi peu de chances que les écoles recouvrent rapidement les arriérés d’écolages », expliquent les directeurs d’écoles, réunis avec des enseignants du privé à Ankasina, le week-end dernier.  

Compensation. Ces professionnels de l’enseignement privés réclament ainsi une compensation de la part de l’Etat, d’une valeur équivalente à deux mois de salaire, soit les salaires non perçus durant la période de confinement.  Ils donnent 72h à l’Etat pour proposer une solution, ainsi qu’une initiative par rapport au paiement des loyers des écoles privées, la majorité d’entre elles étant locataires. « Un décret permettant aux écoles privées locataires de leurs locaux d’échelonner le paiement des loyers, pourrait peut-être résoudre une partie du problème, comme cela a été fait pour le paiement échelonné des factures de la JIRAMA ». Quant aux examens officiels, ces responsables d’écoles et enseignants réclament leur report.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Filouterie d’hôtel : Le ressortissant Français incriminé relâché

Déféré au Parquet jeudi dernier, le ressortissant Français poursuivi pour avoir floué  un grand hôtel de la capitale a été relâché par la justice. Il a bénéficié d’une libération  grâce à l’intervention du consulat de France qui a réussi à s’arranger avec sa victime. Le Consulat de France a pris en charge le remboursement de l’argent qu’il n’a pas payé à cet hôtel. D’un montant de 5 223 820 d’Ariary, cette somme est l’équivalent des frais de séjour de cet individu dans cet établissement. Rappelons que la police l’ a arrêté suite à une plainte déposée par le propriétaire de cet hôtel auprès du commissariat du 1er Arrondissement de la Sécurité publique à Analakely, le 05 mai. Le propriétaire a saisi la police quand il a constaté que l’incriminé a disparu de sa chambre sans avoir réglé sa facture alors qu’il a séjourné dans cette hôtel depuis le 31 mars jusqu’au samedi 24 avril. Partie à sa recherche, la police l’a attrapé aux environs de l’Aéroport international d’Ivato, l’après-midi du 5 mai. Durant son enquête, il a reconnu avoir quitté sa chambre en catimini la nuit de ce samedi.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Déconfinement progressif : L’Alliance stratégique pour l’éducation recommande le report de la repri...

Après la récente annonce de cas d’enfants atteints du Covid-19, l’Alliance stratégique pour l’éducation qui regroupe diverses organisations de la société civile, réitère sa demande de reporter la reprise de l’école, même pour les élèves en classe d’examen. 

« Nous réitérons fortement notre demande d’arrêter les cours même pour les élèves en classe d’examen, et de reporter la reprise des écoles jusqu’à ce que les conditions de sécurité de nos enfants soient garanties et tout danger écarté », peut-on lire dans le communiqué que l’alliance a publié durant le week-end. Garantir la sécurité , la santé des enfants et des jeunes fait partie de la mission de l’alliance, ce qui la pousse à insister sur le report de la reprise des écoles car elle considère que la situation n’est pas encore favorable à Madagascar. Elle recommande donc l’intensification des tests, mesure qui permettrait de contenir la propagation du Covid-19.

Par ailleurs, les mesures adoptées par l’Etat pour la reprise des classes ne semblent pas encore convaincre les membres de l’Alliance stratégique pour l’éducation. Pour eux, la taille des salles de classe, le nombre élevé des effectifs par classe, la préparation des enseignants, les transports en commun, les moyens de l’Etat quant à la distribution de masques, ou encore le fameux remède Covid-Organics préconisé, représentent autant de questions sans réponse à l’heure actuelle. Ce qui les amène à penser que la reprise des classes est prématurée.

C’est ainsi que cette alliance demande aux responsables des établissements scolaires et aux parents de ne pas entreprendre des actions qui pourraient mettre à risque et en péril la vie des enfants et de toutes leurs familles. Quant au gouvernement, l’alliance pense que le fait de retarder la reprise de l’école, représente une opportunité de mettre en œuvre le calendrier du Plan Sectoriel de l’Education (PSE). Pour ces derniers, « il y a toujours un moyen de retarder et de reprogrammer les examens officiels si l’Etat a la volonté de le faire ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les autorisations de circulation données précédemment ne seront plus valables à partir du...

Le gouvernement avait permis l'octroi d'une autorisation de circulation pour ceux qui doivent impérativement faire un trajet d'une ville à une autre, afin de respecter les mesures de confinement. La situation, dernièrement maîtrisée, semble dégénérer révélant, cette dernière semaine, un nombre assez élevé de cas positif de coronavirus, ainsi que nouvelles villes victimes comme Moramanga et Antsirabe.
Suite à cela, l'Etat met fin à la validation des autorisations déjà obtenues avant pour ce lundi 11 mai à midi pour les entrées et les sorties de la région Analamanga, Antsinanana et la Haute Matsiatra. Toutes entrées et sorties de ces 3 régions sont interdites que ce soit en voiture, à moto, à vélo ou encore à pieds.
Madagate0 partages

Andry Rajoelina, France 24/Rfi, 11.05.2020. Ne sous-estimez pas les scientifiques malagasy

Lors de l’interview exclusive du Président de Madagascar, Andry Rajoelina, sur France 24 et RFI, le lundi 11 mai 2020 la plupart des médias occidentaux ont fait l’impasse pour transcrire ce qui suit, qui revêt pourtant une extrême importance. Si les paroles s’envolent…

“ (…) Je tiens à vous montrer Madécassol qui est produit aujourd’hui par la société Bayer (Ndrl: Bayer AG est une société pharmaceutique et agrochimique allemande fondée en 1863, dont le siège social est à Lerverkusen) développant une centaine de médicaments.

Et çà, c’est le fruit de recherches de l’IMRA (Ndlr : Institut Malagasy de Recherches Appliquées fondé en 1957 par le Professeur Albert Rakoto Ratsimamanga; c’est un médicament qui a été concocté en 1961.

Le Pr Albert Rakoto Ratsimamanga et Jeannot Ramambazafy, en septembre 2001, une semain avant son décès

Cela pour vous dire qu’il ne faut pas sous-estimer les scientifiques africains et les scientifiques Malagasy. Nous sommes là et c’est vrai qu’il y a des questions qui se posent… Quel est le problème du Covid-Organics? Moi, je pense que le problème c’est que çà vient d’Afrique. On (Ndlr : l’OMS et la mafia des laboratoires, la “Big Pharma”) ne peut pas admettre, on ne peut pas accepter qu’un pays comme Madagascar, qui est le 63è pays le plus pauvre du monde, ait mis en place cette formule, ce Tambavy pour sauver le monde.

Artemisia annua de Madagascar utilisé à 62% dans le Tambavy CVO Covid-Organics

Mais en fait, il s’agit là d’une guerre sans la force militaire ou, également la puissance économique qui jouent, actuellement, Mais Dieu le Seigneur, nous a donné les plantes médicinales pour aider les autres pays et le monde entier pour lutter contre cette maladie (Ndlr : le Covid-19 apporté par le nouveau coronavirus actuel) (…).

Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazoan-dàlana manokana hivezivezyTsy manan-kery intsony manomboka anio

Nandray fanapahan-kevitra ny fanjakana fa tsy hanan-kery intsony manomboka anio 11 mey amin’ny 12ora atoandro ny fahazoan-dàlana hivezivezy navoakan’ny CCO Covid-19 sy ny minisiteran’ny Fitaterana (MTTM),

 

 ary ny Minisiteran’ny atitany (MID) ahitana ny Prefektiora sy ny distrika. Ireo fiara lehibe mitatitra etam-barotra, ireo mitondra marary na mitondra faty ihany no afaka mivoaka sy miditra raha misy porofo mazava ho an’ireo faritra efa ahitana ny covid-19 dia Analamanga, Atsinanana, Matsiatra Ambony mba hisorohana ny valanaretina coronavirus. Noraisina ny fanapahan-kevitra hisorohana ny fipariahan’ny aretina, indrindra fa efa misy faritra hafa voa ihany koa dia i Moramanga sy Antsirabe, hoy ny fanambarana. Noho izany dia raràna ny fidirana sy fivoahana amin'ireo faritra ireo ho an'ny daholobe (Olon-tsotra mandeha tongotra, fiaran'olon-tsotra, moto...); ary izany dia tsy misy vahaolana azo omena eny amin'ireo sakana ifotony ara-pahasalamana fa tsy maintsy arahana, hoy ny fanjakana.

Toky R sy Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihorohoro i BrickavilleLehilahy iray ahiana ho nanaparitaka Covid-19

Lehilahy iray mpiasan’Ambatovy monina ao Ambohijafy Toamasina no nanatitra razana tany Andovoranto Brickaville ny Alamisy 7 mey lasa teo.

 

Isan’ny natao fitiliana satria nahiana ho tratry ny coronavirus izy, ary 10 andro taty aoriana no nivaly ny fitiliana tamin’ny zoma lasa teo, ka voamarina fa “positif” izy io. Tsy fantany fa efa mitondra ny aretina izy, kanefa efa nivezivezy andro vitsy tao Andevoranto sy Manambato any Brickaville izy. Tsy izy irery no nandeha tany fa fianankaviana maromaro. Ahiana ho efa namindra taman’olona maro, ary mihorohoro ny any amin’ny toerana nolalovany. Ny sabotsy teo no nampahafantarina tamin’ny antso an-telefaonina fa voa, ary nalaina tamin’ny fiara manokana tany amin’ny nisy azy. Tsy ny tany Brickaville ihany fa izay toerana rehetra nolalovany, dia ahiana ho efa misy olona namindrany satria na fifanolorana vola aza, ohatra, dia mety hampifindra ny aretina. Tena tsy voafehy ny covid-19 !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Miray Aina MadagasikaraNanolotra fanampiana ho an` ny zaza kamboty ao Arivonimamo

Omaly alahady dia mbola nanohy ny hetsika ara-tsosialy ny fikambanan` ireo mpanamory « moto » na "Miray Aina Madagasikara".

 

 

Nanolotra fanampiana ho an` ny akanin` ny zaza kamboty eo anivon` ny zandarimaria. Maherin` ny 50 ireo mpikambana no nidina tany an-toerana ka nizara paty 1,5 taonina sy 300 baoritra feno savony ho an` ireo tanora miisa 60 ao amin` ilay akany. Marihana zanaka zandary lavo am-perinasa ireo zaza kamboty ireo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kilasy hanala fanadinanaMiaina anaty savorovoron-tsaina ny ray aman-dreny

Ao anatin ny fahasahiran-tsaina tanteraka ireo ray aman drenin ireo zaza hanala fanadinana indrindra ireo kilasy madinika hanala CEPE amin izao fotona izao. Ao ny milaza fa tsy handefa ny zanany aloha.

 

 

 Ao ireo tsy mihevitra za inona na inona fa izay entin ny rehetra no atao. Misy kosa dia malahelo ny hoe ho faty taona iray indray ny zanany . Ireo mpisera anaty tambazotra anefa dia tena manentana ireo ray aman dreny mba tsy handefa ny ankizy ary milaza ny mety ho vokany sy ny fanenenana mety ho azo. Hatreto anefa dia toa maivana indray ny eritreritra ireo ray aman dreny tamin'ilay fanitsiana natao eny fa na dia ny rehetra aza ka tsy nanisy resaka tamin'ilay fikasana hampijanona ny zanany indray. Ny mampalahelo dia tsy mba misy manohana na mankahery ireo ray aman dreny fa dia toa samy manao izay saim patany fotsiny izy ireny. Tsy adidin'ny talen-tsekoly, tsy adidin ny mpampianatra anefa na hamonjy ny ankizy ny sekoly fa ilay reny mpitarika izy ireny ny hankahery azy hatrany.

Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Miditra an-tsehatra ny Praiminisitra"Tsy ekena ny filalaovana ny ain'olona..."

Vaky ny adin’ny fanjakana sy ny Institut Pasteur… Nampanantsoin’ny Praiminisitra Ntsay Christian teny Mahazoarivo ny avy amin’ny Institut Pasteur de Madagascar na ny IPM noho ilay ahiahina antontan’isa nivoaka ny alakamisy teo.

 

Nandritra ny ora iray teo ny fifampiresahana izay ny Praiminisitra, ny Minisitry ny fahasalamana, minisitry ny raharaham-bahiny no avy amin’ny Fanjakana. Nomena fe-potoana hatramin’ny alarobia 13 mey izao ny IPM hanao fanadihadiana anatiny sy hitondra ny valiny eny amin’ny Primatiora ny fanjakana. Handefa olona ihany koa hanadihady. Ain’olombelona no resahina ka tsy azo lalaovina, hoy ny Praiminisitra. Hisy ny fanadihadiana lalina izay hatao, ka nanipihany fa tsy azo ekena ary tsy hanaiky ny fitondram-panjakana. Hatramin’izay dia ny IPM ihany no manao ny fitiliana, fa amin’izao efa misy zavatra hita fa tsy mety, dia tokony manana fahafahana isika satria efa manana toerana anankiray dia ny Institut Charles Mérieux ihany koa afaka manao “contre-test”, hoy ny Lehiben’ny Governemanta. Tsy maintsy mitandrina rehetra amin’izay famoahana antontan’isa sy ny fanambarana atao etsy sy eroa, hoy izy. Hentitra i Ntsay Christian nilaza fa ain’olombelona no resahina eto, ka tsy misy afaka ny hilalao an’izany na iza na iza, ary ny fitondram-panjakana, dia tsy hanaiky ny filalaovana ataon’ny olona izay tsy mifanaraka amin’ny filan’ny firenena. Kazaran’ny vaky ny adin’ny fanjakana amin’ny IPM, izay hany nambara fa manana ny fenitra amin’ny fitiliana ny covid-19 tany am-boalohany sy nivoahan’ny fitiliana hatrizay.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaovana sinto-maheryLehilahy 4 voasambotra teny Isotry

Noho ny fitarainan’ny olona amin’ny firongatry ny sinto-mahery eny amin’ny faritra Isotry sy ny manodidina iny dia nanamafy hatrany ny ezaka amin’ny fampandriana fahalemana ny tanana ny Polisy avy ao amin’ny boriborintany fahaefatra ka namerina indray ny

 

 « opération d’harcélement » izay efa asa fanaony. Nohetsehina indray araka izany ireo polisy miasa ao an-toerana fa manao ny fanamiana sivily. Omaly alahady 10 mey dia lehilahy miisa 04 no voasambotry ny polisy tokony tamin’ny 05 ora maraina ka ny iray dia teny akaikin’ny EPP Ambodin’Isotry. Ny ambiny kosa dia teny amin’ny tetezan-dRamala izay toerana tena hikoizana amin’ity asa ratsin’ireto mpanendaka sy mpanao sinto-mahery ireto. Maro ny fitarainana sy fitoriana mahakasika azy ireo efa voarain’ny Polisy izay fantatra fa mitondra fitaovam-piadiana mihitsy indraindray.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

SambavaTovovavy telo tratra nivoaka tao anaty fasana

Raha dahalo hatrany no heverin’ireo mpitandro ny filaminana any Ambalamanasy Toamasina fa hifanehitra aminy amin’ny alina noho ny tsy fandriampahalemana dia hafa kely ny nitranga ny alin’ny sabotsy teo.

 

Tovovavy telo garbati mantsy no tratran’izy ireo nivoaka avy tao anaty fasana. Tokony ho tamin’ny 02 ora maraina tany ho any no nitrangan’izany. Mbola tsy fantatra mazava moa hatreto na mpamosavy izy telo mirahavavy ireto ka nikasa hanao inona. Tsy niboridana mantsy izy ireo tamin’ny fotoana nahatrarana azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisitrahana ny Tosika Fameno Tena henjana ny fanadihana ifotony atao

Na dia samy hiantrakain’ny fahasahiranana noho ny fiatrehana ny ady atao amin’ny tsimokaretiny Covid-19 sy ny fepetra fihiboana miaraka aminy azy ny olona rehetra tsy an-kanavaka dia samy mba maniry avokoa hisitraka an’ilay 100.000 ariary avy amin’ny Tosika Fameno “

 

Ankohonana mitraka” omen’ny fanjakana ankehitriny. Raha tena ara-dalàna, hoy ny maro, ny antontan’isa hananan’ny fokontany tsirairay avy mikasika an’ireo mponina ao aminy dia nety tsy nanontsarotra be tahaka izao ny fizarana an’izany fanampiana izany nefa noho ny tsy fiaian’izany matotra dia voatery niroso tamin’ny fanadiadiana ifotony isam-pianakaviana ny tompon’andraikitra hisivanana an’ireo izany teny mendrika ho tohanana. Tena mazana anefa ny miatrika an’izany fanadihadiana ifotony izany fa ankoatra ny fanadihadiana hatao amin’ilay olona sy ny ankohonana miara-mipetra aminy tsirairay avy ka hanontiana mivanta ny momba azy sy ny vadiny ary ireo zanaka naterany . Anontaniana an-kandrina ao ananatin’izany ny daty sy toerana nahaterahan’ireo ankohonana tsirairay ireo na firy na firy . Mbola hanontaniana koa ny trano hipetrahana na trano hazo na trano biriky (biriky tany sa birika tanimanga ?). Tena famotora tahaka amin’ny an-tsipirihany mihitsy no atao, hoy ireo efa niatrika an’izany , ka tena “mbola misitery ry zanako” ny mety hahazoana ilay fanampiana na mety hahazo aza fa dia efa hampiomanina dieny mialoha ny saina na dia sahirana velona ohatra ny inona efa fantatry ny fiarahamonina izao aza ny tena amin’ny an-davanandrom-piainana.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohimanambola-AnjevaMpamaky trano sady mpanolana 5 no voasambotra

Mijaly noho ny asan-jioalahy ireo mponina ao Ambohimanambola sy Anjevagara tao anatin’ny iray volana izay.

 

 Nahitana vaky trano niaro fanolanana mantsy tao Volomborona kaominina Anjevagara ny alin’ny 01 mey 2020 lasa teo. Jiolahy miisa 05 no nanatanteraka izany asa ratsy izany. Nihetsika ny mpitandro ny filaminana noho ny vaovao azo tamin’ny olona tsara sitra-po ka fantatra fa izy dimy lahy ireto avokoa no namaky ireo trano lasibatra sy nanolana ireo vehivavy roa. Tsena sy moto no may tamin’izany ary vola 14 tapitrisa Ar no lasan’izy ireo tao Volomborona. Vola 06 tapitrisa Ar sy vehivavy roa kosa voaolana ary olona iray no voapaka famaky sy naratra mafy vokatry ny fandalovan’ny bala tamin’ny vatany tao Ambohidrazana. Mbola misy namain’izy ireo tafatsoaka moa hoy ny vaovao ary manana basy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jilolahy mpanafika mitam-piadiana Dimy lahy Naiditra MD eny Tsiafahy

Efa niakatra fampanoavana teny amin’ny fitsarana Anosy ireo jiolahy mitam-piadiana miisa 5 lahy mpanafika tranon’olona sady mpanolana vehivavy (23 ka hatramin’ny 32 taona),

 

 

voasambotry ny zandary tao amin’ny « Poste avancée » Ambohimanambola ny 6 mey 2020 lasa teo ka nampidirina MD eny Tsiafahy avokoa miandry ny fitsarana azy ireo. Niaiky ny heloka vitany ireto jiolahy ireto tamin’ny fankana am-bavany nataon’ny zandary taminy.Marihana fa efa mpanatanteraka fanafihana mahery vaika tao Ambohimalaza sy Anjeva ary Ambohimanambola izy ireo ary mbola misy namany hafa ihany koa mpiaraka amin’izy ireo nefa dia mpanatanteraka fanafihana mahery vaika ao Ambohimalaza sy Anjeva ary Ambohimanambola izy ireo ary mbola nisy namany hafa ihany koa fantatra fa niaraka tamin’izy ireo nanao ny asa fandrobana farany sy fanolanana vehivavy roa nataon’izy ireo farany tao Ambohidrazana ka nahatrarana azy nefa dia tsy nety nanoro ireo namany sy ny mpamatsy basy azy ireo mihitsy izy ireo. Tena mahery fihetsika ireto andiana jiolahy ireto noho ny fandraisany rongony marobe sy tena mahery mialohan’ny hanatanterahany ny asa ratsiny. Fantatra tamin’ny fanadihadiana nataon’ny zandary ihany koa fa saika nahafantatra ary nahatadidy azy ireo avokoa ireo tompon-trano rehetra efa niharan'ny fanafihana tamin'ireo toerana voalaza ireo.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toerana fikarakarana volo sy tarehy Nihena hatrany amin’ny 75 % ireo mpanjifa

Saika mahita faisana vokatry ny fiparitahan’ny tsimok’aretina coronavirus avokoa ankehitriny ny asa fihariana rehetra. Anisan’ny miaina izany ireo mpanao volo eto an-drenivohitra raha araka ny fanadihadiana natao.

 

 

 

Nihena hatramin’ny 75 % mantsy ireo mpanjifan’izy ireo. Ireo izay tsy maintsy manao volo ihany sisa no tsy maintsy manao izany hoy ny Renim-pianakaviana tompona toerana fanaovam-bolo iray toy ireo avy manasa loha ohatra ka efa zatra manao brushing na ireo tsy maintsy mandoko volo. Ny ankoatra izay hoy izy dia lasa mirandrana, na tsy manao volo mihitsy fa mitaiza izany amin’ny alalan’ny akora natoraly eny hatramin’ny tarehy aza. Miaina anaty fihibohana rahateo isika hoy hatrany ity Renim-pianakaviana ity ka manam-potoana kokoa hikarakaram-batana ao an-trano ny Renim-pianakaviana. Tsiahivina moa fa 50%-n’ny karaman’ireo olona miasa amin’ny toerana fanaovam-bolo sisa no raisin’izy ireo ankehitriny. Mifandimby izy ireo miasa isan’andro manomboka amin’ny 07 ora maraina ka hatramin’ny 01 ora folakandro.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra tuk tuk Lehilahy 2 voasambotra tany Toamasina

Lehilahy miisa roa no voasambotry ny polisy miasa amin'ny boriborintany voalohany ao Toamasina noho ny fahaverezana Tuk tuk.

 

 

 

Nanokatra fanadihadihana avy hatrany ny polisy nanoloana izany. Ny sabotsy 09 mey maraina vao mangiran-dratsy nandritra ny fisafoana dia tra-tehak'ireo polisy tamin'izany teo Valpinson ity lehilahy mpangalatra ity niaraka tamin'ilay "tuk tuk" ka nentina namonjy ny birao avy hatrany natao famotorana. Fantatra nandritra ny fanadihadihana natao tamin'ity mpangalatra ity fa efa niasa nanao "chauffeur" tamin'ilay tompona "tuk tuk" nametraka fitoriana ihany izy taloha. Nolazainy tamin'izany ihany koa fa nanampy azy tamin'ny halatra ihany koa ilay lehilahy mpiambina tao amin'ilay toerana nipetrahan'ilay "tuk tuk" ary efa nosamborin'ny polisy ny andron'io ihany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisamonim-pirenenaMangataka ny hanemorana ny fiverenana an-dakilasy

Eo anatrehan’ny fitotonganan’ny zava-misy manodidina ny valanaretina COVID19 indrindra ny fiakaran’ ireo ankizy tratry ny aretina, ny fikambanana

 

 

mpikambana ao amin’ny « Firaisamonim-pirenena misehatra eo amin’ny fanabeazana» dia mamerina ny fanambarana natao tamin’ny faha-20 aprily 2020 izay mbola mitombina hatrany. Noho izany, manentana ireo tompon'andraikitry ny sekoly (tsy miankina sy fanjakana) izy ireo, indrindra ny ray aman-dreny, mba tsy handray fanapahan-kevitra mety hampidi-doza na hananontanona ny ain’ny zanaka/mpianatra sy ny fianakavian’izy ireo. Tsy maintsy hisy ny fanadinana ary tsy maintsy ho hita ny fomba hanemorana sy hamaritana fandaharam-potoana vaovao raha manana fahavononana amin’izany ny Fanjakana. Manao antso avo ny Governemanta izy ireo mba hiaro ny sarobidy amintsika indrindra dia ireo sombin’ny aintsika. Araka izany, atsahatra avy hatrany ny fandehanan’ny mpianatra mpaka fanadinana any an-tsekoly. Hahemotra ny fidirana any an-dakilasy mandrapahazoana antoka tanteraka fa foana ny loza ary tomombana ny fenitra fiarovana rehetra mahakasika ny fitaterana sy fandraisana. Mba handray ny zava-misy ankehitriny ho fanararaotra hahafahana mampihatra ny tetiandron’ny PSE ka manemotra ny tetiandro sy ny fidirana manaraka mba hanakely ny fotoam-pianarana mandritra ny fahavaratra sy ny maitso ahitra. Farany dia hampiasa ny rafitra fifanakalozan-kevitra - PNPSE (Plateforme nationale pour le PSE) amin’ny fakana ny hevitr’ireo mpandray anjara rehetra amin’ny Sehatry ny Fanabeazana alohan’ny handraisana fanapahan-kevitra. Tokony hifampidinihana mialoha ny fanomezana ny ankizy ilay fanafody. Mamporisika ny fanamafisana ny fitsapana mba ahafahana mandrefy sy mametra ny fielezan’ny valanaretina, mamerina mitaky indray ny hampiatoana ny fampianarana ary hanemorana ny fidirana an-tsekoly mandrapaha azo antoka tanteraka fa foana ny loza ary tomombana ny fenitra fiarovana ny ankizy mpianatra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly tsy miankina Mitaky ny handoavana ny ekolazy 10 volana

Na dia mbola ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana tanteraka aza isika ary tsy mbola fantatra izay fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana mikasika ireo

ankizy mpianatra noho ny hamaroan’ireo olona lasibatry ny coronavirus dia tsy miova ny an’ireo sekoly tsy miankina. Mitaky ny handoavan’ny Ray aman-dReny ny saram-pianarana folo volana tsy banga izy ireo saingy mampanantena kosa fa hovitainy ny fandaharam-pianarana na amin’ny fomba ahoana na amin’ny fomba ahoana. Nivory sy nikaon-doha mikasika ny fahasahiranana sedrainy izy ireo ny faran’ny herinandro teo. Nambarany tamin’izany fa ankoatra ny karaman’ireo mpampianatra dia manana olana izy ireo amin’ny fandoavana ny hofantrano, indrindra fa ho an’ireo mbola manofa. Manao antso avo amin’ireo Ray aman-dRenin’ny mpianatra araka izany izy ireo mba hifanome tanana aminy. Raha araka ny fanadihadiana natao tamina sekoly maromaro moa dia mbola ireo Ray aman-dRay mampiana-janaka hiatrika ny fanadinam-panjakana CEPE sy BEPC ihany hatreto no nandoa saram-pianarana. Ny ankoatra izay dia mbola 0 Ar avokoa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nidina ny vidin’ny « gaz » Mba rahoviana ny an’ny solika ?

Nisy fidinanany ny entona fandrehitra mpiasa ao an-tokantrano na ny “gaz domestique” amin’izao fotoana izao, rehefa nisy fiakarany 5000Ar teo nandritra ny fihibohana.

 

 

Ho an’ny 9 kg izay 65 000 Ariary dia lasa 57 000 Ariary ; ny 12,5 kg : 90 000 Ariary lasa 79 000 Ariary; ny 39 kg 274 000 Ariary lasa 239 000 Ariary. Zava-dehibe ny fihenam-bidy amin’izao fahasahiranana izao. Andrasana raha mba ho tahaka izany ny vidin-tsolika, izay matetika vao miakatra ny vidiny amin’ny sehatra iraisam-pirenena dia miakatra manaraka an’izay ny eto Madagasikara. Rehefa midina kosa ny iraisam-pirenena, dia milaza ny mpandraharahan’ny solika fa tahiry tamin’ny vidiny lafo no hamidy amin’izao. Efa roa na telo volana izao no nitotongana tanteraka izany, ary nisy fotoana aza nidina 10 dolara ny iray barila, saingy ny an’i Madagasikara tsy miova izany io. Tsy afaka miditra an-tsehatra mihitsy ve ny fanjakana sa malemy tanteraka eo anatrehan’ireo mpandraharahan’ny solika?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiroboroboana ny orinasa eto an-toerana Ilaina ny toerana malalaka ifanakalozana

Amin’izao krizy efa mipaka amin’ny kaontinanta afrikana vokatry ny covid-19 izao dia mila mampiroborobo ny orinasa eto an-toerana aloha ny firenena.

 Izany ihany koa ny soso-kevitra nataon’ny mpahay sy mpandraharaha ara-toekarena tamin’ alalan’ireo fanehoan-kevitra maro nandritra ny nisian’ity krizy maneran-tany ity. Fantatra fa maro ireo firenena nandroso sy nihazakazaka ara- toekarena indrindra ireo firenena nahantra niaraka tamin’i Madagasikara rehefa nampihatra ny Toerana Malalaka Ifanakalozana (Zone de Libre Echange). Anisan’izany ohatra I Rwanda, Nigeria, Ethiopie. Ireo dia nahay niezaka sy nametraka fitsipika fifampifehezana tamin’ny asa mafy nataony ary tojo fampandrosoana. Ankoatry ny krizy mamaivay ateraky ny aretina coronavirus dia hita fa tsy mifanindran-dalana mihitsy ny fitomboan’ny isan’ny mponina Malagasy sy ny harinkarena misy eto amin’ny firenena. Noho izany dia tsy mihatsara ny fiainan’ny mponina satria tsy misy fitomboana hita ho mivaingana ny harinkarena. Araka izany ary dia tokony miasa mafy sy mila miray hina ny mpisehatra ara-toekarena rehetra indrindra ireo sehatra tsy miankina hahatanteraka ny fampandrosoana. Tokony hahay hanararaotra ny fisian’ny toerana malalaka ifanakalozan’ny kaontinanta afrikana (ZLECAF) izay tsena lehibe i Madagasikara. Na dia ireo vokatra any ivelany aza no manenika ny tsena afrikana dia manana ireo akora fototra maro izay tokony ahodina sy afaka hitrandrahana ny firenena Malagasy. Hitondra asa maro ary hampiroborobo ny orinasa eto an-toerana izany ka tsy mila manafatra foana ny entana avy any ivelany izay mitondra fatiantoka ny firenena. Tsy maintsy manao ny ezaka ny fanjakana sy ireo mpisehatra rehetra hampitombona ny famokarana mba hisy ambim-bava haondrana hatrany ambanivohitra. Mifanindry andalana amin’izany ny fampandrosoana ny fanabeazana mba hifehezana hatrany ny teknolojia hampiroborobo ny Indostria eto an-toerana. Rehefa miarin-doha sy mandroso tsara ny orinasa eto an-toerana dia moramora amin’i Madagasikara ny misehatra ao amin’ny ZLECAF fa raha tsy izany dia ho fatiantoka hatrany. Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Ambodin'isotryMifanaretsaka toy ny mahazatra ny olona

Toy ny andavanandro ny fiainan ny mponina eny ambodin isotry rehefa tsenan ny sabotsy.

Tsy misy henatra na tahotry ny polisy na mpitandro ny filaminana izany. Mivarotra ny ankamaron izy ireo. Ny mpividy koa mba manontany sao tratry ny ao am paosiny Rehefa tonga kosa ny amin ny 1ora atoandro dia toy ny tsy misy olona intsony eny an dalana. Izany no eny ambany tanàna,sarotra atoro fa mora mankasitraka rehefa terena. Ny radio sy ny telem panjakana anefa manasohaso fitondrana. Mila jerena manokana ireny toerana ireny. Ho an ny mpivarotra entana tota toy ny eny 67ha sy ny manodidina koa dia efa iharan ny tsy fisiana. Ny otrikaretina CORONA ity mamono olona andro aman alina. Dia lazaina fa tsy misy soritra aretina. Hk sahirana eto isika raha mitohy izao. Ny vatsy tsinjo ity mandiso fanantenana. Vola no ialana any an trano, entana mavesatra no miandry ary mandeha tongotra lavitra. Izay mba tena vaholana re tadiavina e! Manao antso avo ho an ny rehetra.

 Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra atsinananaNidina ifotony ny BIS

Tato ho ato dia anisan` ny faritra nahitana fitomboana haingana be ny valanaretina “coronavirus” indrindra ny tranga fifampikasohana (cas contact) any amin`ny faritra Atsinanana.

 

Taorian` izay, nanome baiko an` ny Brigade d`Intervention Speciale (BIS) ny teo anivon`ny Tafika Malagasy mba hizaha ny zava-misy any ain` iny faritra iny. Iraka hampanaovina azy ireo ny hanampiana ireo mpitsabo any an-toerana amin`ny fifehezana ny coronavirus. Ekipa troa nahitana mpitsabo sy mpitsabo mpanampy no nanainga ny sabotsy lasa teo izay tarihan` ny Cdt Ratovosoa Rostand. Toy ny teto Antananrivo sy Fianarantsoa dia manana andraikitra mazava sahanina izy ireo ka niantso fiarahamiasa feno amin`ny mpitsabo sy ny mponina any an-toerana kosa ny BIS.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Alakamisy Fenoarivo Hentitra ny fampiharana ny lalàna

Nasaina niverina avokoa ireo bisikileta, moto, fiara 'olon-tsotra na fiara mpitatitra ny faran'ny herinandro lasa teo.

 

Hentitra ny fampiharana ny fepetra amin'ny tsy fahafahana mivezivezy ivelan'ny faritra raha vao tsy manana taratasy mazava sy fahazoan-dalana manokana tao Alakamisy Fenoarivo noho ny fiparitahan’ny tsimok’aretina COVID 19. Mbola maro ireo olona no minia mandika ny lalàna efa napetraka ka antony mahatonga ireo mpitandron'ny filaminana handray fepetra tahaka izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tiana Andria - House of Madagascar“Ampitomboy ny fitiliana faobe”

“Miiba dia miiba ny fiainam-bahoaka na ny fandraharàna sy ny toekarena eto Madagasikara.

 Miezaka miala amin`ny fihibohana ny firenena sasany ka sao tsy ho voafehy ny zava-misy. Misy fomba fiteny any Asia hoe ny firenena tandrefana no tompon` ny vola, any Asia no tompon` ny famokarana ary isika eo anelanelan` izany” hoy Tiana Andria, tale jeneralin` ny House of Madagascar. Fomba iray hahafahana manamafy ny ady atao amin`ny COVID-19 ny fanaovana ny fitiliana faobe. Tokony ho laharampahamena ny hanaovana izany amin` ireo toerana sy fokontany izay nahitàna “cas contact”, araka ny nambarany. “Eny an-dalam-be mety mahita olona manao cache bouche fa ao anatiny tsy voafehy. Eo ny toe-tsaina malagasy sy tsy ny fananana. Iaraha-mahalalala ny tsy fisiana ny fotodrafitrasa toy ny hopitaly sy fitaovanana. Izany ny vahaolana”. Namafisiny hatrany fa tokony omena andraikitra ihany koa ireo mpiasan` ny fahasalamana eny amin` ny dispansera sy CSB II.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tambavy CVOMampitandrina ny ANSM

Misintona lakolosy ny ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) manoloana ireo voalaza fa ho fanafody entina miady amin`ny COVID-19.

 

 Manahy ny ANSM amin` ireo filazana samihafa fa misy vokatra amin` ny alalan` ny fitsaboana lovain-jafy tsy nandalo fitiliana ara-pahasalamana , Toy izany ny Artémisia annua (Armoise annuelle) izay fanafody fanefitra naroson` ny filoha Rajoelina. Ny artemisia, araka ny nambara dia miaro amin` ny tazomoka. Saingy tsy mbola nisy andrana manamporofo fa miaro amin`ny COVID-19 na hatramin` ny tazomoka aza. Noho izany, ao anaty dingana andrana isan-karazany ny fanafody amin` izao. Manoloana izay mety ho vokatra aterak` io zava-maniry io, dia manamafy ny ANSC hoe “diso ny filazana fa ny Artemisia dia fanefitra amin` ny fitsaboana olona mitondra ny tsimok`aretina. Ireo vokatra avy amin` ny Artemisia annua dia tsy mbola voaporofo fa manasitrana ». Notsipihany koa fa voarara ny fivarotana azy io amin` ny alalan` ny aterineto. « Tsy azo atao no manjifa vokatra « à visée thérapeutique » amin` ireo tambajotra tsy nahazo alalana mba ho fiarovana ny fahasalamana. Ireo pejy nahazo alalana hivarotra dia tsy nahazo fankatoavana avy amin` ny holafitry ny farmasianina". Raha misy soritr` aretina COVID-19, dia aleo manantona mpitsabo toy izay manao dokotera tena, hoy hatrany ny fanambarana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka Covid 19Nifampidinika ny sehatra tsy miankina sy ny OMS

Namory ireo sehatra tsy miankina eto amintsika mikasika ny trangan’aretina coronavirus sy ny fiantraikan’izany eto amintsika ny sampandraharaha iraisam-pirenena misahana ny fahasalamana na ny OMS.

 

Orinasa manodidina ny 50 isa no nandray anjara tamin’izany ka anisan’ireny ny orinasa Star izay mpamokatra rano efa voavoatra sy ranom-boankazo. Anisan’ny nifampizaran’izy ireo tamin’izany ny resaka traikefa narahin’ny tolo-kevitra maro samihafa, ho enti-miady amin’ity otrik’aretina COVID 19 izay mahazo vahana eto amintsiks ity. Narahina kaonferansa tamin’ny alalan’ny antso an-tarobia izany, niarahana tamin’ny PAM sy ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary. Nisy ihany koa ny fivoriana iraisam-pirenena nandraisan’ireo mpikambana ao amin’ny PSHP anjara Private sector humanitarian platform Madagascar miaraka amin’ireo mpikambana ao amin’ny Connecting Business Initiative. Anisan’ny andrasana amin’izany ny fanomanana amin’ny fiatrehana ny COVID 19 sy ny valin-tenin’ny mpikambana tsirairay avy mikasika ireo paikady tokony hampiharina .

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsapan-kevitra tamina olona 129923,7% no efa nisotro CVO, 76,3% nanao Tsia

Nanao tsapan-kevitra na “sondage” mahakasika ny fisotroana tambavy covid organics ny Agence Capsule Madagascar izay efa “certifiée ISO 20252”,

 

 

 

 izany hoe efa ekena sy mahazo fankatoavana ny fenitra ananan'ity sampana mpanao tsapan-kevitra ity. Fanontaniana napetraka ny hoe: ianao ve efa nisotro tambavy CVO Covid Organics ? “sondage” natokana ho an'ny olona monina eto Antananarivo io. Natao tamin'ny alalan'ny Facebook ny alakamisy 07 mey 2020 tamin'ny 03 ora tolakandro ka hatramin'ny zoma 08 mey 2020 tamin'ny 03 ora tolakandro. Nomarihina anefa fa ny mpamaly dia tsy mahasolo tena ny mponina eto Antananarivo (non représentatif). 1 299 ny valin-teny azo, ka 23,7% monja tamin’io no nanao “eny efa nisotro” : 23,7%, ary ny tsy mbola nisotro kosa nahatratra 76,3%. Tsy mahasolo tena ny mponina ireo nanaovana fakan-kevitra, saingy endrika iray maneho ny tsy fahombiazan’ny fanjakana sy ny mety ho tsy fahatokisana ilay tambavy miteraka adihevitra tsy eto ihany fa eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena hatramin’izao. Ampahana tsapan-kevitra izay tsy azo hamaivanina io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mitaraina ny mpanjifaMisy manararaotra ireo mpitatitra

Taloha mbola tsy nisy fihibohana , 1000 ariary ny saran-dalan’ny zotra F raha miainga any Ambatofotsy ka ho any amin’ny Cnaps Ampefiloha. Raha eny antenatenany ianao no mandray,

ohatra hoe, eo Anjomakely na Amboanjobe dia eo amin’ny 800 ariary no sarany na 600 ariary. Raha Fiadanamanga na Iavoloha no mandray dia 500 ariary izany. Amin'izao anefa dia na Anjomakely no mandray na Amboanjobe na Iavoloha na Fiadanamanga dia 1 000 Ariary avokoa izany, hoy ny mpanjifa iray nitaraina satria hono mandeha any amin’ny Bypass no lalana kanefa taloha tsy nihetsika ny sarany fa mijanona 500 ariary ihany izany na bypass no lalana na tsia. Milaza izy ireo fa maty antoka amin’izao fahamehana ara-pahasalamana izao nefa manao sarany midangana izay tsy ahitana tapa-dalana mihitsy . Isan’ny mampitaraina ireo mpanjifa sasany amin’ny mpanampy mpamilin’ity zotra ity ihany koa dia ilay izy ireo tsy milaza ny tena saran-dalana marina fa avy hatrany dia manapoka ireo mpandeha rehefa tonga any amin’ny aleha rehefa mitaky famerimbola ilay mpanjifa. Zary fanararaotan’ireo mpitatitra tia kely araka izany ity f`ahamehana ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gel famonoana mikraoba sy bibikelyMianto-tena ireo taxi be manomboka anio

Efa andro maromaro izao no nahitana fa betsaka ireo taxi-be eto an-drenivohitra no tsy mampiasa ilay gel fanosotra amin’ny tanana famonoana mikraoba sy bibikely intsony rehefa miditra eo am-baravarana.

 Ny aron-tava sisa no tena takian’izy ireo mafy ary hajanony avy hatrany izay mpandeha tsy manana izany. Rehefa nanontaniana my mahakasika izany izy ireo dia fantatra fa tsy misy intsony ny fizarana izany avy amina fikambanana iray nanao izany teo aloha. Ny koperativa koa anefa eo an-daniny tsy manana fahafahana ny hanao izany ka voatery ireo mpandeha indray no tsy maintsy mivatsy izany na mitondra avy any an-trano. Raha araka ny loharanom-baovao azo ary dia ireo taxibe amin’izay no miantoka ireny gel ireny manomboka anio Alatsinainy ary manana zo hitaky izany ny mpandeha ho fiarovana amin’ny fiparitahan’ny coronavirus. Tsy mbola nahazoana valiny mazava moa ny avy eo anivon’ny koperativa na ny tompona fiara mikasika ity fiantohana ny gel desinfectant ity. Tsiahivina fa manomboka amin’ny 3.000 Ar dia mahazo azy ireny amina tavoahangy 15 cl eo ho eo, ampy ho an’olona 40 na 50 raha hay ny mitsitsy azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mamboly fitaintainan-dava

Tena ny vahoaka malagasy tokoa ve no mafy loha sa terena sy sarihan’ny zava-misy sy volena eo amin’ny fiainany an-davanandro ?

 

 

Firy isan-jaton’ireo malagasy eto amin’ity firenena faha 4 amin’ny mahantra indrindra eto an-tany ity tokoa moa izany no tena nahavita an-tsakany sy an-davany izany atao hoe fihibohana tamin’ny ampahany izany? Efa ho 2 volana izay no nanomezana soson-kevitra tsotra ny fitondram-panjakana ny amin’ny tokony hanaterana fanampiana eny am-baravaran’ny tokantrano malagasy rehetra. Sorohana faran’izay zokony ny fivorivoriana saingy toy ny rano mangatsiaka natondraka an-damosin’ny gana ny mba filazana izany fa diso manam-pahaizana loatra angamba ireo mpitondra antsika. Nifanesisesy tonga teo ireo famatsiana izay na ny sofina mihaino azy fotsiny aza dia mahatsapa hoe nitosaka izy izany saingy toa arakaraky ny nahatongavan’ireny no vao mainka nampisabadidaka ny toe-draharaha ankehitriny. Raha nantenaina ho raiamandreny hitondra tena fitoniana marina ny mpitondra fanjakana dia zary vao mainka izy ireo indray no toa lasa mamboly fitaintainan-dava ho an’ireo vahoaka. Amin’ny saina sy fo tsy miangatra, dia tena hoe fihetsika tomponandraikitra ve na dia ny milaza sy mampilaza fotsiny aza hoe nisy nalefa nody aloha ilay tranga niisa 67 nambaran’ny OMS tamin’ny herinandro ? Ny fitiliana na ireo « test » koa amin’io nambara ho tsy tena ao amin’ny fahatomombanany. Atao hoe na mety hanaja ny fepetra aza izy ireny rehefa tonga any an-tranony avy any, azo antoka ve fa tsy nisy nandray fiara fitateram-bahoaka, ohatra. Tsy hifanerasera amin’ny manodidina tokoa ve ? Ho tahiana manokana tokoa anie ity firenena ity !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FTMRAT RugbyEfa nijery manokana ny teny ambany tanàna

Fantatra izao fa anisan’ireo fikambanana mikarakara hetsika ara-panatanjahantena rugby efa nanatanteraka fanampiana ho an’ireo olona sahirana eny Ambany tanàna ny FMTRAT “Fikambanan’ny Tanora Mpanao Rugby eny Ambany Tanàna” tarihan’ny filohany :

 

Rakotondrafara Jean Herinaina antsoina hoe Naina Be. Tamin’ny fiandohan’ity volana mey hitsahana ity no nanaovan’ireo an’izany hetsika izany teny Mahamasina ka olona marefo ara-pivelomana nahatratra 1500 isa no samy notolorana vary 3kg sy siramamy 2 kg ary menaka 1 litatra tsirairay avy. Santatra ambavarano amin’izao fiatrehan’ny rehetra ny fepetran’ny fjjanonana an-trano izao izany hetsika izany, hoy i Naina Be, fa mbola hisy ny hetsika manaraka hanohizana azy saingy miankina amin’ny fanampian’ny mpanohana mahazatra azy ireo ihany izany.

 Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Malagasy Tena miaina amin’ny zava-misy

Tsy afa-manoatra fa tena miaina amin’ny zava-misy toy ny olon-drehetra miatrika ny “confinement”

 

ankehitriny ireo mpilalao rugby Malagasy ka tsy afaka mantsara ny toe-batana amin’ny alalan’ny fanaovana fanazaran-tena hitazomana ny “forme” an’ny tena fa mihomana fotsiny amin’ny fanaovana “footing” sy “musculation” samy irery any aminy any, hoy ny tompon’andraikitra mpikaraka rugby iray eto an-drenivohitra.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Global day of prayer Hotanterahina manomboka ny 21 mey

Hotanterahina manomboka ny 21 mey ho avy izao ihany ilay hetsika Global day of prayer karakarain’ny mpiara-mamaky ny Baiboly sy ny mampiely Baiboly Malagasy.

Hanomboka amin’ny 06 ora sy fahefahany hariva izany haparitaka amin’ny alalan’ny tambajotran-tserasera facebook hampitomboana hatrany ny finoan’ireo mpino Kristiana tsy hanavahana fiangonana no sady hitondrana am-bavaka ny firenena Malagasy. Hitohy amina vavaka mandritra ny folo andro tsy an-kiato izany aorian’io daty voatondro io ka anisan’ny hangatahana mba hivavaka sy hitalaho amin’Andriamanitra ny Kristiana isan-tokantrano hivoahan’ny firenentsika amin’izao areti-mandoza coronavirus izao. Ny 30 mey izany vao hifarana. Tsiahivina moa fa tamin’ny taona 2000 no nanomboka ny hetsika Global day of prayer. Firenena mihoatra ny 240 maneran-tany no efa mampihatra azy ankehitriny, manana tanjona famelon’aina hatrany ny fanahin’ireo mpino kristiana sy hanohana am-bavaka ny mpiara-belona.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandoavana sarana hotelyNahazo fahafahana vonjimaika ilay vazaha

Nahazo fahafahana vonjimaika ilay teratany vahiny tsy nandoa sarana hotely mitentina 5.223.820 ariary raha toa ka nivahiny tamina hotely iray teto Antananarivo nanomboka ny 31 martsa ka hatramin’ny 24 aprily teo.

 

 

Araka ny fanazavan’ireo tompon'andraikitra dia nanatsoaka ny fitoriana momba ity raharaha ity ilay lasibatra satria dia nisy nanefa ihany ny saran’izay faktiora tsy voalohany izay. Tsiahivina fa taorian’io fotoana nivahinianany io dia teny Ivato izy no noraisin’ny mpitandro ny filaminana. Andrasana, araka izany, izay mety ho tohin’ity raharaha ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

RTV Record AnosizatoMay ny ampahan'ny fitaovana

May ny ampahan’ny haino aman-jery RTV RECORD etsy Anosizato Atsinanana. omaly maraina tokony ho tamin'ny 07h30 teo ho eo no nitrangan’izany.

 

Vokatry ny tsy fietezana teo amin'ny herinaratra no nahatonga izany raha araka ny vaovao azo ka nitarika ny fahamaizan'ny fitaovana vitsivitsy. Anisan’ny voakasika tamin’izany ny studio. Tonga teny an-toerana namono ny afo moa ny sampana mpamonjy voina. Natsahatra vetivety vokatr’izany moa ny radio sy televiziona Record saingy efa niverina tamin’ny laoniny kosa tamin’ny fotoana nanoratanay.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaramanidina raitran’ny AfrikaninaAhatsiarovana ny Force One

Manaitra ny maso sy misintona ny saina hanao fampitahana ny mahita ireo fiaramanidina ana fanjakana Afrikanina nifanesy tonga teto Madagasikara naka ilay tambavy Covid-Organics.

 

 

Manana fiaramanidina manokana avokoa ireo firenena, raha tsy hilaza afa-tsy i Tanzanie , Tchad, Senegal, Guinee equatoriale ny  herinandro lasa teo. Ao ny kely ary ao ny somary lehibe, fa kosa tena raitra avokoa. Mampahatsiahy ny Force One tamin’ny taona 2009, izay namidy taorian’ny fanonganam-panjakana. Efa 11 taona lasa no nanana ny fiadidian’ny Repoblikan’I Madagasikara, saingy na ny vola vidin’izany aza tsy fantatra izay nanaovana azy. Fatina fiaramanidina efa maty kapoka sy tsisy piesy anankiroa no nampidirin’ny fanjakana teto tamin’ny tetezamita noho ny kibizibizina, ka ny orinasa Air Madagascar indray aza no mbola mibaby trosa an-tapitrisany euros maro. Ny Firenena Afrikanina fa manana ny azy, raitra satria ilainy amin’ny asa fampandrosoana. Ny antsika ny teo am-pelatanana tokony hokolokoloina aza toa natao bizina sy tsy hita izay niafarany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaNitondra olona an-tsokosoko ilay kamiaon'ny miaramila

Kamiaon’ny miaramila an’ny prezidansa iray no saron’ny mpitandro ny filaminana nitondra olona nikasa ny hiazo an’Antananarivo ny faran’ny herinandro teo raha voarara tanteraka izany noho ny coronavirus.

 

 Teny amin’ny sary masina any amin’iny lalam-pirenena faharoa iny no nahatrarana io kamiao io. Mpandeha 11 no tao anatiny izay nahitana vehivavy ny 06 sy lehilahy 05. Nandoa saran-dalana 65.000 Ar hatramin’ny 70.000 Ar isan’olona izy ireo raha araka ny fantatra. Nitaky ny hamerenana izany ireto farany noho ny tsy fahalavorarian’ny dia saingy ny ampahany ihany sisa no naverin’ilay mpamily . Na izany aza noteren’ny lehibeny namerina ilay vola rehetra ilay mpamily, izay voalaza fa miaramilan’ny batac tao Arivonimamo taloha. Notazonin’ny mpitandro ny filaminana natao famotorana avy hatrany moa ity farany.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaNitondra olona an-tsokosoko ilay kamiaon'ny tafika

Kamiaon’ny tafika iray no saron’ny mpitandro ny filaminana tany Toamasina nitondra olona nikasa ny hiazo an’Antananarivo ny faran’ny herinandro teo raha voarara tanteraka izany noho ny coronavirus.

Teny amin’ny sary masina any amin’iny lalam-pirenena faharoa iny no nahatrarana io kamiao io. Mpandeha 11 no tao anatiny izay nahitana vehivavy ny 06 sy lehilahy 05. Nandoa saran-dalana 65.000 Ar hatramin’ny 70.000 Ar isan’olona izy ireo raha araka ny fantatra. Nitaky ny hamerenana izany ireto farany noho ny tsy fahalavorarian’ny dia saingy ny ampahany ihany sisa no naverin’ilay mpamily . Na izany aza noteren’ny lehibeny namerina ilay vola rehetra ilay mpamily, izay voalaza fa miaramilan’ny batac tao Arivonimamo taloha. Notazonin’ny mpitandro ny filaminana natao famotorana avy hatrany moa ity farany ary anio no hiakatra fampanoavana.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitsiana ny tetibolam-panjakanaVonon-kihaino ny sehatra tsy mainkina ireo parlemantera

“55%n` ny harinkarena faobe (PIB) dia hiantohan` ny sehatra tsy miankina dia ny ambiny ny sehatra miankina amin` ny fanjakana sy ireosehatra tsy ara-dalàna” araka ny nambaran` ny minisitry ny toekarena sy ny vola.

 Manoloana izany dia ahiana ny krizy ara-tsosialy raha tsy misy fepetra raisin`ny fanjkakana amin` ny fiaroavna ny asa sy ny karaman` ny mpiasa, hoy ny filohan` ny FIVMPAMA, Andrianavalomanana Razafiarison. Ao anatin`ny fandinihana ny fanitsiana ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana [LFR] ny parlemantera nanomboka ny 05 mey lasa teo ka ao anatin`ny fahamehana ny ministeran` ny vola sy ny toekarena amin` izao satria ny LFR no mampiodina ny toekarena, hoy ihany ity filohan` ny fivondronana ireo mpandraharaha Malagasy ity. Milaza vonona hihaino ny sehatra tsy miankina ny parlemantera amin` izao fivoriana ara-potoana izao raha ny fanamarihany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina5 taona handamina krizy ihany…

Herintaona sy tapany izay no lasa, saingy mbola tsy marim-pototra hatrany ny fanjakana Rajoelina. Sasatry ny mamaha olana sy krizy.

 Vao nandray ny fahefana ny 19 janoary 2019 dia efa nosantarina tamin’ny ra mandriaka sy fatiolona noho ny fikodiavana vato be. Ny fanadinam-panjakana bakalorea nisavoritaka. Ny tetikasa Tana-masoandro toa rava maina taorian’ny fifanolanana tamin’ny endriny maro teny Ambohitrimanjaka, ary tsy misy famatsiam-bola mazava rahateo. Vaky ny afera “doublons” tamin’ny fifisianana izay tena nampiozongozona ny fahefam-panjakana. Aty amin’ny fiatrehana ny coronavirus dia maro ny zavatra tsy mandeha amin’ny laoniny, toy ny fitantanana tsy misy fangaraharahana, eny hatramin’ny kabarin’ny filoha aza nisy tsy nandeha tamin’ny laoniny. Ny fitiliana averina fa tsy atokisana. Ny fifandraisan’I Madagasikara amin’ny sehatra iraisam-pirenena mandringa mba tsy hilazana hoe ratsy tanteraka. Mbola baraingo ny ho fanarenana ara-toekarena aorian’izao coronavirus izao, ary betsaka ny fampanantenana heverina fa tsy ho tanteraka. Handamina krizy sy mamono afo no toa mandany ny fotoanan’ny fanjakana 5 taona. Vao migadona eo anefa ny 2021 dia efa fiomanana amin’ny fifidianana no hisongadina ary mety tsy hisy tetikasa sy fampandrosoana vanona.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

171 ireo voan’ny Covid-19Tratra ihany koa Antsirabe sy Moramanga

Niainga tamin’ny tarehimarika 158 ny 6 mey ny antontan’isa nentina ny 9 mey teo. Naverina ny fitiliana ireo 67 niteraka adihevitra.

 

Tao anatin’ny 3 hatramin’ny 6% hatrany ny “taux de positivité” hatramin’izay, kanefa tafiakatra hatrany amin’ny 90% io, hoy ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle. Tranga vaovao 11 no noterina ny sabotsy teo ka 169 ny tranga teo, ka 3 tany Toamasina hita tamina fitiliana 95 tany sy teto Antananarivo ny 7 mey. 123 ny fitiliana ny 8 mey ka 6 ny tranga vaovao, 4 teto Antananarivo, ary 2 tany Toamasina. Ny 9 mey kosa dia 79 ny fitikiana vita ka olona 2 no voamarina fa voa, ka tany Moramanga sy Antsirabe izy ireo. Ireo tanàna roa ireo izany no tanàn-dehibe roa vaovao nahitana ity valanaretina ity. I Moramanga izay tanàna be mponina, ary akaiky an’Ambatovy sy Toamasina izay tena efa hanjakan’ny coronavirus. I Antsirabe ihany koa dia mampanahy satria toerana mangatsiaka tena mety amin’ity valanaretina ity. Notaterina omaly kosa ny vokatry ny fitiliana ny sabotsy tolakandro hatramin’ny tamin’ny 6ora hariva. 60 ny fitiliana nataon’ny Institut Pasteur de Madagascar (IPM) sy ny Centre d’Inféctiologie Charles Mérieux (CICM) tamin’io. Tsy nisy ny tranga vaovao tamin’ireo. 16 kosa ny tany Toamasina ka nahitana tranga 2 vaovao nampiakatra ny isa manontolo ho 171. Nisy 3 sitrana tany Toamasina, ka niakatra 106 ny sitrana ary 68 ny mbola arahi-maso. Tsy mbola azo ny valin’ny fitiliana natao omaly maraina. Miisa 4481 ny fitiliana vita hatramin’ny faha-8 mey, raha ny tatitra.

Toky R

La Vérité0 partages

ASIEF Championnats nationaux - Le rendez-vous maintenu à Mahajanga en septembre

D’après le président de l’association sportive d’entretien - jusqu’à preuve du contraire ou tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays - le plus grand rendez-vous sportif des fonctionnaires, à savoir le championnat national de l’ASIEF (de l’Association sportive interministérielle pour l’entretien des fonctionnaires), est maintenu du 15 au 25 septembre à Mahajanga.

« L’agenda du Championnat national est toujours maintenu pour cette année. A quatre mois de l’évènement, nous avons effectué une descente à Mahajanga pour constater de visu l’évolution et l’état des infrastructures et tous les dispositifs pour le bon déroulement de l’organisation », annonce Andrianarison Jean Aimé dit John Love, président de l’ASIEF.

Tout dépend aussi des paiements des droits d’engagement et le déblocage de la subvention de l’Etat, seule ressource permettant à l’ASIEF d’assurer l’organisation de l’évènement. 

Toute activité sportive est encore à l’arrêt pour le moment, en attente de l’autorisation du Gouvernement sur la reprise des compétitions dans le pays. En attendant, le numéro un de l’association fait appel à tous les fonctionnaires d’être solidaires et de se serrer les coudes pour atteindre les objectifs escomptés. 

«  Ce ne sera pas une minorité ou la décision d’une seule personne qui s’imposera au sein de notre association pour détruire la vision que nous partageons, celle de la solidarité de tous les fonctionnaires. Luttons jusqu’au bout contre les attitudes indignes. Et je sollicite aussi tous les membres d’être solidaires en cette période d’urgence sanitaire. Continuez à faire du sport chez vous pour maintenir les formes, le tout en respectant les consignes de protection. »

Les mêmes disciplines concourues à Antsiranana seront gardées durant le championnat national, l’intégration des nouvelles disciplines ne sont pas encore envisagées. Ce sont les équipes championnes régionales de chaque discipline qui seront qualifiées pour cette joute. Au cas où les championnats régionaux n’auraient pas lieu, selon l’ASIEF, c’est une équipe de sélection ministérielle et institutions membres qui en découdront à Mahajanga.

Elias Fanomezantsoa 

La Vérité0 partages

Education nationale - Plus de 600 000 élèves bénéficient de livrets d’apprentissage

Des livrets d’apprentissage pour les classes de 6ème, 5ème, 4ème et 3ème. La suspension des cours a des impacts négatifs sur les élèves dont la déperdition des acquis. A cause de la pandémie de coronavirus, ils sont obligés de rester chez eux et faire de l’auto-apprentissage. Pour leur venir en aide, 636 000 livrets d’apprentissage ou livrets essentiels seront distribués dans les Collèges d’enseignement général (CEG) répartis dans les 22 Régions de Madagascar. Comme l’a promis le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP), Rijasoa Andriamanana Josoa, durant la période de confinement, tous les élèves bénéficieront de support pédagogique afin qu’ils puissent faire des révisions et approfondir leur connaissance, au lieu de dispenser tout le temps à jouer. 

La distribution de ces supports pédagogiques a commencé hier au CEG d’Ambanitsena, Circonscription scolaire (CISCO) de Manjakandriana. Ces livrets sont composés de trois matières de base, à savoir le malagasy, le français et les mathématiques. Ils contiennent des résumés de leçons, des fiches techniques, des sujets types et corrigés. Ce projet est financé par l’UNICEF. Pour les classes primaires, les émissions « Za koa mba te hahay » et « Kilasy pour tous » leur sont dédiées. 

En rappel, après le déconfinement progressif, plus de 700 000 élèves ont pu rejoindre les bancs de l’école. Cependant, beaucoup n’ont pas pu encore retourner en classe à cause des cas contacts de coronavirus enregistrés dans plusieurs quartiers. Durant la distribution de ces matériels, le ministre a pris le temps d’observer les élèves sur l’utilisation de ces livrets. Elle d’avancer que le Gouvernement, à travers le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel, ne baisse pas les bras pour trouver les moyens d’améliorer l’enseignement à Madagascar.

Anatra R. 

La Vérité0 partages

Anil Karim - 15 jours de captivité, toujours sans nouvelle

Anil Karim, le répartiteur de médicaments indien de nationalité française de chez Sophasu, a été enlevé le 27 avril dernier à Ambohibe Ilafy. Ce qui fait qu'il entame ses quinze jours de captivité à la date d'hier. Une séquestration qui a duré trop longtemps aux yeux des observateurs. De son côté, la Gendarmerie qui est chargée de l'enquête sur cette affaire garde espoir et surtout son optimisme.  C'est qu'elle parie de mettre bientôt la main sur le présumé commanditaire, en la personne du tristement célèbre Norbert Ramandiamanana (51 ans), alias Lama ou encore Bain. 

« Tout ce que je peux vous dire, c'est que l'étau se resserre sur Lama », a confié le commandant de la circonscription régionale de gendarmerie d'Analamanga lors d'une conversation, dans la soirée de dimanche dernier. Et de rappeler que les 200 millions d'ariary promis seront prévus à tous ceux qui fourniront toute information sur le fugitif. A l'entendre dire, toutes les issues seraient sur la voie de se verrouiller pour que le fugitif ne puisse plus s'échapper.

Parallèlement à cela, la Gendarmerie soumet actuellement une vingtaine de personnes à une enquête. Ces dernières sont soit des proches de Lama, ou encore celles qui l'ont côtoyé, de loin ou de près, enfin l'ayant hébergé. « Il s'agit tout simplement d'une enquête et qu'il n'est donc pas nécessaire de placer la plupart de ces personnes en garde à vue », assure le commandant d'une unité de gendarmerie à laquelle l'enquête a été confiée.

De son côté, le collectif des Français d'origine indienne de Madagascar (CFOIM), attend impatiemment aussi. Le week-end dernier, ses membres ont espéré que tout ira pour le mieux. Mais ils ont dû rapidement déchanter. La raison de cette déception, ses ravisseurs n'ont pas relâché Anil Karim alors que l'opinion a l'habitude de voir un enlèvement se dénouer sans encombre au bout de quelques jours de séquestration. 

Face à tout cet espoir mêlé de crainte observé partout, les proches de la victime préfèrent toujours ne pas en parler ouvertement aux médias. Certes, ils auraient déjà été en contact, la première fois, avec les bandits dès la première semaine de l'enlèvement du pharmacien. Mais depuis,  plus rien  sur l'évolution d'une éventuelle négociation entre les deux parties. D'autant plus que les bandits semblent éviter soigneusement de médiatiser leur éventuelle demande de rançon, une nouvelle stratégie que l'industrie du kidnapping locale a adoptée cette dernière décennie. Affaire à suivre.

Franck R.

La Vérité0 partages

L’union continentale

De quoi sera fait le monde de demain ? Une hantise qui préoccupe les esprits des analystes et observateurs d’ici ou d’ailleurs. Apparemment, vu les phénomènes tels qu’ils se manifestent, présentement, il semble qu’un bouleversement à l’échelle planétaire se prépare. On est en pleine phase de mutation ! Vers où et en quoi? Au stade actuel, personne ne peut prétendre de façon claire la nature du changement ni l’aboutissement. Cependant, quelques indices nous permettent  d’entrevoir certaines réalités.  

L’Afrique, en tant que Continent, n’échappe pas à la vague de changement sinon de la mutation en cours. Les dirigeants, en place, seraient-ils en mesure de bien saisir à propos de la balle au bond afin qu’ils ne ratent point les opportunités en jeu.

Un vent de solidarité souffle à travers les continents touchés par la pandémie du coronavirus. L’Occident se sentant brusquement fragile et impuissant devant la « force de frappe » du Covid-19, cet ennemi commun et invisible voire inconnu, resserre les rangs. La Chine, pays d’origine de la maladie et se sentant responsable quelque part, semble déterminée à apporter son concours au reste du monde contaminé.

Confrontée aux effets nuisibles de la pandémie du nouveau coronavirus, l’Afrique portant en son sein le réflexe de l’unité, conforte la base de l’union. La tradition ancestrale des africains qui repose généralement sur la vertu de l’union au sein de la vie communautaire voit la base de l’identité africaine confortée. 

Propulsé en tête de ligne des Etats du continent noir grâce à la découverte sur son sol du remède Covid-Organics pour guérir et contenir la pandémie, Madagasikara qu’on le veuille ou non assure en ce moment la locomotive de la bataille en Afrique contre la pandémie. Le nombre des Etats qui officialisent leur position en faveur du CVO augmente au fil des jours. Du Sénégal au Tchad en passant par la Tanzanie et à la République Démocratique du Congo et on en passe, l’Afrique se donne la main et tente de s’émanciper de l’éternelle tutelle de l’Europe, en particulier les anciennes puissances coloniales.

Certes, la performance spectaculaire de Madagasikara à partir du Covid-Organics irrite les « grands ». Le jeune Président malagasy Rajoelina Andry s’attire les foudres. Il n’arrange point les affaires des grands laboratoires pharmaceutiques conventionnels. C’est déplorable de constater que des organismes internationaux du genre OMS entrent en jeu pour défendre les nébuleux intérêts des multinationales pharmaceutiques. Ils condamnent aveuglément toute forme de percée des pays en développement dans les domaines jugés réservés aux principaux pourvoyeurs de crédit au fonctionnement du Système des Nations unies. Les médias publics à l’instar de France 24 ou  RFI font des pieds et des mains pour « ridiculiser » la découverte malagasy. 

Mais, attention ! Rajoelina n’est pas l’homme qui accepte de se faire marcher sur ses pieds. Lors d’une vidéoconférence d’hier avec les journalistes de France 24, Andry Rajoelina a brillamment botté en touche des questions pièges autour du CVO et même relatives aux Iles Eparses. Tout le monde qui a suivi le débat est unanime à reconnaître l’excellence des interventions du Président malagasy. Il a répondu de façon correcte et légitime à toutes les questions, souvent surprises. Le jeune Leader de l’Afrique confirme sa notoriété.

Le temps est venu pour l’Afrique de consolider l’Union.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Covid-19 à Toamasina - Le chiffre grimpe en flèche !

Propagation alarmante du Covid-19. Sur les 257 prélèvements effectués, 219 réalisés à Antananarivo et 38 analyses en laboratoire mobile à Toamasina durant la journée de dimanche dernier, 15 cas se sont révélés positifs au coronavirus. C'est le dernier bilan officialisé par le Centre de commandement opérationnel Covid-19, hier vers 13 heures à la Télévision nationale. Malheureusement, ces derniers jours,  la majorité des cas confirmés au coronavirus sont localisés dans la plus grande ville portuaire de Madagascar. Toamasina est actuellement de plus en plus affectée par cette maladie infectieuse respiratoire avec une trentaine de patients atteints du Covid-19, hospitalisés au CHU Morafeno Toamasina. Parmi eux figurent 9  employés de l'entreprise minière Ambatovy et qui sont pris en charge sur le site.  

Selon le Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle, porte-parole dudit centre, 38 tests ont été réalisés au sein de ce laboratoire mobile à Tamatave où 11 cas positifs ont été confirmés avant-hier. Rien que le week-end dernier, 7 des 13 nouveaux cas y ont été tous localisés. Et la semaine dernière, rappelons-nous qu'entre les 4 et le 5 mai derniers, 6 sur les 7 cas confirmés y ont été  également identifiés. C'est la raison pour laquelle un dépistage massif a été organisé avec une équipe associant virologues et spécialistes en hygiène-qualité-sécurité de l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Il n'est plus question d'envoyer les prélèvements dans la Capitale et d'attendre des jours avant l'obtention des résultats. Le Gouvernement malagasy, à travers le ministère de la Santé publique (MSP), a donc mis en place un laboratoire mobile ou LOW (« Laboratory on Wheels ») pour diagnostiquer tous les cas contacts dans la ville du grand port. 

« Aucune étude scientifique n'explique cette tendance ascensionnelle du nombre de porteurs du virus à Toamasina. Effectivement, il s'agit du même virus qui a sévi en Chine. Comme je l'ai toujours mentionné, le respect des gestes de barrières sanitaires demeure primordial  dans cette lutte. Et même pendant la prise du Covid-Organics, toutes les mesures sanitaires doivent toujours s'appliquer (…) C'est toujours dommage de constater des doutes émis par certains sur l'existence de cette maladie. Cela pourrait être aussi l'un des facteurs de sa propagation », explique le Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle, jointe au téléphone hier.  

En tout, la Grande île enregistre 186 personnes infectées dont l'âge moyen est de 26 ans. Avec un cas de guérison déclaré hier,  le pays a atteint le nombre de 105 cas de rémission depuis le 12 avril, date de la première sortie d'hôpital des patients contaminés.  Il reste ainsi 81 personnes hospitalisées auprès des Centres hospitaliers universitaires respectifs.  

K.R.

La Vérité0 partages

Récolte de riz - 40 000 tonnes de production supplémentaire pour l’Alaotra

Une estimation positive. La moisson pour la campagne rizicole 2019-2020 a été officiellement lancée samedi dernier, dans la région de l’Alaotra-Mangoro, par Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Les riziculteurs et les acteurs de la filière rizicole sont optimistes pour cette saison, plus particulièrement ceux de l’Alaotra. Avec les inondations en début d’année, les producteurs ont été sceptiques. Toutefois, soutenus par les autorités, ils ont su se redresser pour rattraper le coup. La Direction régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche d’Alaotra-Mangoro estime ainsi une hausse de la production de 32 000 à 40 000 tonnes pour cette saison.

« L’année dernière, les riziculteurs ont notamment récolté 508 000 tonnes de paddy, le riz brut. Cette année, cette récolte pourrait atteindre les 540 000 tonnes, et même au-delà. Ces chiffres ne sont que des estimations, mais nous verrons un fois la moisson terminée. Dans tous les cas, la récolte sera bien meilleure que l’année dernière », a soutenu Zaka Randriapeno, directeur de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de la Région.

Bonnes conditions

Malgré les différents contre-temps et les aléas climatiques, les producteurs ont donc su réagir et s’adapter à la situation. « Effectivement, avec les inondations du mois de février dernier, près de 6 000 ha de rizières se sont retrouvées ensevelies sous les eaux. Pour éviter une mauvaise saison, nous avons sensibilisé les agriculteurs concernés dans la Région tout en leur offrant près de 62 tonnes de semences. Ils se sont donc tout de suite mis à la tâche, ce qui a permis le sauvetage des 5 000 ha. Pour les 1 000 ha restants, c’était un peu plus difficile vu que la surface a été engloutie par du sable, en plus de l’eau », explique ce responsable. Outre les inondations, les conditions climatiques ont été plutôt favorables au bon développement des cultures. Les rizières ont notamment été suffisamment irriguées, et la chaleur était aussi au rendez-vous. En plus, la réhabilitation des deux grands barrages de la Région a également contribué à la bonne irrigation de ces rizières. « D’un autre côté, la culture du riz fluvial a donné de bons résultats. Elle contribue ainsi à l’amélioration des récoltes pour cette année. Nous espèrons que ce rythme sera maintenu, et que la production s’améliorera au fil des années »,  a tenu à préciser un agriculteur. 

Ainsi, la moisson devrait se terminer le 15 juin prochain. Le ministère compte notamment mettre en place un stock stratégique dans les prochaines semaines, en collaboration avec les collecteurs. L’idée étant de préserver autant les producteurs que les consommateurs. Par conséquent, une baisse des prix affichés dans les épiceries est attendue dans les prochains mois.  

Rova Randria 

La Vérité0 partages

Crise sanitaire - Des ministres convoqués par les députés

Première séance plénière de la première session ordinaire de l’année, ce jour. Des ministres défileront devant les députés réunis au Centre de conférence international (CCI) à Ivato. Ils sont ceux concernés directement par la gestion de la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19 sur le territoire de Madagascar.

La présence de ceux chargés de la Santé publique, des Finances, de l’Intérieur, des Transports, de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de l’Agriculture, de l’Elevage, du Commerce ainsi que de la sécurité est très attendue. Les représentants du peuple les ont convoqués à des séances au cours desquelles ils seront demandés de fournir des réponses aux questions qui leur seront adressées verbalement.

Les membres de l’hémicycle ont beaucoup de questions à poser au Gouvernement. Elles portent notamment sur les financements obtenus au nom du peuple malagasy, dans le cadre de cette crise et leur gestion. Les débats risquent d’être passionnés à ce propos. Les échanges sur le confinement et les mesures touchant la circulation des biens et des personnes promettent également d’être chauds.

Un député a déjà exprimé en public son opinion sur ces sujets brûlants. Les faits des derniers jours déplaisent à certains même s’ils sont imposés pour prévenir toute propagation du virus en dehors des zones contaminées. Les discussions sur l’agriculture biologique s’inviteront aussi à la séance plénière de ce jour.

Tout citoyen peut assister au déroulement de la séance sous réserve de se conformer aux mesures sanitaires en vigueur et aux autres consignes édictées à cet effet. Jusqu’à nouvel ordre, toutes les séances plénières se tiendront au CCI Ivato tandis que les travaux de commission se confineront à l’endroit habituel à Tsimbazaza.

M.R.

La Vérité0 partages

Filière vanille - Une campagne morose

Clôturé à la fin de ce mois. La filière vanille a subi une campagne assez morose cette année, surtout pour les 120 exportateurs qui ont obtenu leur agrément. D’après la Banque centrale de Madagascar, les recettes provenant de cette filière ont chuté de 52,1 % au cours des trois premiers mois par rapport à la situation de l’année précédente. En plus, ce produit phare d’exportation a connu une chute au niveau des prix à cause de la baisse spectaculaire de la demande. Les opérateurs risquent de se retrouver avec des stocks non écoulés. « Le  prix de la vanille n’a cessé d’augmenter ces dernières années pour atteindre des sommets.

Cependant, les industriels se sont retournés vers des produits de synthèse, donc moins coûteux, pour délaisser progressivement la vanille naturelle. Cela a causé un impact direct sur le prix de la vanille. La demande mondiale est désormais en baisse et Madagascar se retrouve avec un stock considérable de vanille que les exportateurs auront du mal à écouler avant la fermeture de la campagne », souligne Sambavanilla, une entreprise travaillant dans la filière. Rappelons que les avis divergent concernant cette diminution des prix. D’autres évoquent également que cette situation est liée à l’existence des entreprises informelles qui écoulent des produits de mauvaise qualité. Tout cela a vraiment créé une polémique auprès des opérateurs.  

Malgré tous ces problèmes, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a déjà tenté de sauver la filière, en établissant en février dernier un prix de référence pour ce produit. Depuis, le kilo de la vanille est proposé à 350 dollars, soit environ 1 295 000 ariary sur le marché international, tandis qu’elle est vendue à 900 000 ariary le kilo sur le marché intérieur. Mais ce prix a été difficilement respecté sur le marché local. Certains osaient même acheter la vanille à 700 000 ariary le kilo. 

Quoi qu’il en soit, la reprise des exportations et des importations de biens et services est liée à l’évolution de la pandémie à l’échelle mondiale. La situation ne sera pas rétablie d’ici la fin du mois. Toutes les prévisions durant les prochains trimestres restent pessimistes. Au début de cette année jusqu’au mois de mars dernier, la valeur des exportations ne cesse de décroitre. Elle se chiffre à 808 milliards d’ariary en janvier, baisse à 769 milliards en février et chute jusqu’à 604 milliards d’ariary en mars. Pourtant, les exportations figurent parmi les grands secteurs pourvoyeurs de devises. Elles représentent 6,8 % du produit intérieur brut, c’est-à-dire la somme de toutes les valeurs ajoutées dans le pays.

Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina sur RFI et France24 - « Personne ne peut nous empêcher d'avancer ! »

Directe et sans ambiguïté ! Telle se résume l’intervention du Président Andry Rajoelina qui a été l’invité d’une émission spéciale diffusée sur Radio France Internationale (RFI) et France 24, hier en début d’après – midi. Le Président de la République répondait, depuis Antananarivo, aux questions de Christophe Boisbouvier de la RFI et Marc Pérelman de France 24, concernant en grande partie la découverte et la polémique autour du Covid Organics.

D’emblée, le journaliste de France 24 a souligné que dans la lutte contre le Covid-19, Madagascar se distingue par l’utilisation du Covid-Organics, un remède à base d’Artemisia dont l’effet est « reconnu contre le paludisme ». En revanche, il a questionné le Président concernant les preuves que le remède guérit les patients malagasy atteints du coronavirus.

Le Chef de l’Etat malagasy a réitéré les caractères à la fois préventif et curatif du « tambavy » CVO tout en précisant qu’il s’agit du fruit de recherche de l’Institut Malgache des Recherches Appliquées qui a le statut d’institut régional de recherche par l’Union Africaine. Il rappelle aussi que 80% des malagasy se soignent à partir des plantes médicinales. Il n’a pas manqué de rappeler que l’IMRA a été fondé en 1957 par le Professeur Albert Rakoto Ratsimamanga, une figure émérite de la science africaine. Et lui d’argumenter que la majorité des patients malagasy en sont guéris grâce uniquement à l’administration de cette décoction avec une nette amélioration de leur état de santé observée 24 h après la première prise et une guérison après 7 à 10 jours.

Doutes de l’OMS

Comme attendu, les journalistes ont mis en avant les doutes émis par l’Union africaine, la CEDEAO et en particulier l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui craint des effets secondaires de la CVO.  La question relative à l’absence d’essai clinique a également été posée. Le Président Andry Rajoelina a ainsi rappelé la différence entre observations cliniques et essais cliniques. Cette 2ème option n’étant pas une étape incontournable puisqu’il est question de remède issu de la médecine traditionnelle. Il a néanmoins révélé qu’une surveillance clinique au niveau régional est déjà en place étant donné que l’utilisation de la décoction a déjà dépassé les frontières malagasy.

Sur cette lancée, Andry Rajoelina affirme qu’ « il ne faut pas sous-estimer les scientifiques Africains et les scientifiques Malagasy ». Il n’est plus à rappeler que depuis son lancement officiel le 20 avril dernier, la renommée du « tambavy » CVO a pris une ampleur internationale au même titre que les critiques à son encontre. ... C'est quoi le problème du Covid-Organics ? Moi je pense que le problème c'est que ça vient d'Afrique. On (OMS) ne peut pas accepter qu'un pays comme Madagascar, le 63ème pays le plus pauvre du monde, ait créé le Tambavy CVO pour sauver le monde ».

Gagner la guerre

 « Si ce n’était pas Madagascar mais un autre pays européen qui a découvert ce remède, est – ce qu’on émettrait autant de doutes ? Je ne pense pas ! », a lancé le locataire d’Iavoloha tout en évoquant les récentes déclarations du Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de la médecine en 2008 ainsi que le Professeur Tu Youyou, une chercheuse chinoise et également lauréate du prix Nobel de la médecine en 2015. Ces deux scientifiques soutiennent la thèse de l’Artemisia comme piste de guérison contre l’épidémie du Covid-19.

Le Président malagasy affirme ne pas  comprendre le problème qui se pose actuellement autour de la décoction du CVO. « On dit du mal du CVO alors qu'il ne fait que du bien, qu'il ne sauve que des vies actuellement. Dans cette bataille, on veut nous [Madagascar] freiner, nous décourager, voire même nous interdire d'avancer (…) Personne ne peut nous empêcher d'avancer, nous sommes un pays souverain, nous sommes-là pour aider la population pour qu'elle ne meure pas de cette pandémie », a déclaré le numéro « un » du pays. Il est certain qu’une déclaration bouleversera davantage les « grands intérêts »  de ce monde, mais a surtout suscité de nombreuses réactions positives de la part des citoyens malagasy.

Sandra R. 

Madagate0 partages

Tambavy CVO. Tandindonin-doza ny ain-dRajoelina

Ny fototry ny olana eo anivon’ny fifandraisana iraisampirenena hatramin’izay ka hatramin’izao, efa 100 taona mahery izao, ka azo ambara fa antony nampipoaka ny Ady Lehibe voalohany (1914-1918) sy ny Ady Lehibe faharoa (1939-1945) dia ny olana ara-toekarena sy olana ara-tafika. Mandrakariva mantsy dia izay tompon’ny fahefana ara-bola no mibaiko ka tompon’ny fahefana ara-politika, ary izay manana ny hery ara-tafika no tsy maintsy iankohofana.

Amin’izao fotoana, resahina ny hoe “miatrika ady izao tontolo izao” amin’ny fisian’ny aretina “Covid 19”. Tena ady io ary nihevitra ny firenen-dehibe hatrany ampanombohan’izy io fa irika iray hanavaozan-dry zareo ny rafitra iraisampirenena indray ny aorian’izao ady amin’ny “Covid 19” izao, na ilay antsoina hoe “nouvel ordre économique mondial”. Misy mihitsy aza moa ny vokatry ny fanadihadian’ny mpanara-maso sasany hoe “na ilay aretina Covid 19 aza dia ry zareo firenen-dehibe tandrefana no namorona azy mba hamonoana ny toekarena sinoa satria tsy zakan’ny sain’ny tandrefana ary tsy levon’ny vavonin-dry zareo ny hahalasa an’i Shina ho firenena mitana ny laharana voalohany ara-tanjaka ara-toekarena atsy ho atsy”.

Itodiho ange ny zava-nisy fa vao nitranga io aretina io dia nataon’ny fampalalam-baovao tandrefana totoafo ny fanasongadina azy fa hoe “loza mananontanona an’izao tontolo izao i Shina noho io aretina io” e! Dia noraisin-dry zareo tandrefana haingana ny fepetra rehetra hanokana-monina an’i Shina mba hahapotika azy ara-toekarena. Raha ny tokony ho izy sy raha ny lojikany dia tokony ho nirazotra tamin’izany ny fihazakazaky ny fandraisan’ny firenena tandrefana ny fepetra hiarovana tena tsy hidiran’io aretina io tany aminy, saingy ny zava-misy no manaporofo fa efa miverina amin’ny laoniny ny fiainan’ny vahoaka sinoa izao ary efa manomboka manarina ny toekarenany ry zareo fa ny tandrefana no mbola tsy afa-bela amin’ny Covid 19.

Ny Gazety Telonohorefy tamin’ireny volana febroary ireny dia efa nanipika fa “main’ny afo natsangany ny firenen-dehibe tandrefana”. Dia mitady ny fomba rehetra hampisongadinana ny tenany ny firenena tandrefana amin’izao fotoana, ka isan’izany ny fiheveran-dry zareo fa tsy maintsy ny voka-pikarohana hitan’ny manam-pahaizana avy any amin-dry zareo no hitondra fanafana amin’io aretina io sy ho fototry ny fanefitra amin’izy io. Nanokam-bola hatramin’ny 7.000 tapitrisa dolara (7 Miliara dolara) mihitsy moa ry zareo, hono, hikarakarana ny hetsika rehetra hahitana an’izany fanefitra sy fanafodin’ny Covid 19 izany. Eo ihany ny fitadiavana fanafody sy fanefitra fa ny tena tanjona dia ny tombom-barotra ho azon-dry zalahy rehefa hita izany. Ry zarero sinoa dia  azo antoka fa efa nahita ny fanafodin’izy io fa mody mangina satria efa tsinjon-dry zareo ny tetika maloton’ny tandrefana. Izay mahasoa ny vahoaka sinoa no imasoany aloha hatreto.

Tsy zakan’ny sain’ny tandrefana tena ary azo ambara fa mahalasa adala an-dry zareo ny nandre fa ny manam-pahaizana siatifika sy mpikaroka Malagasy dia nahita ny tambavy CVO ho fisakanana ny handairan’ny Covid 19 ao anatin’ny tenan’olombelona sy fanafody hanasitranana ny tratran’io aretina io. Marary mihitsy ny sain’ny tandrefana satria ho maty momoka ny volabe 7.000 tapitrisa dolara mahery hoenti-manana ny fikarohana ny fanefitra sy ny fanafodin’izy io, raha hahita. Tsarovy fa ny fanakanan’ny tandrefana ny fampiasana ny fanafody “chloroquine” nanaovan’ny Pr Raoult fikarohana ange ka mbola tafiditra ao anatin’izany tetika maloton’ny tandrefana mba hanaovany ampihimamba ny tombontsoa goavana ao anatin’izao ady goavana amin’ny Covid 19 izao e! Ampitahao fotsiny, ohatra, ny isan’ny olona matin’ity Covid 19 ity any amin’ireo faritany isan-tokony any Frantsa fa ny any Marseille no vitsy indrindra. Nahoana? Satria any Marseille no misy ny foibe iasan’ny Pr Raoult izay mivoy ny maha-vahaolana ny “chloroquine”.

Hitan’ny manam-pahaizana sy ny mpikaroka Malagasy àry ny Tambavy Covid Organics na “CVO”. Mirohotra mankaty Madagasikara ny mpitondra fanjakana afrikana mitady vonjy. Dia mihazakazaka koa ny fianakaviambe iraisampirenena eo ambany vahohon’ny firenen-dehibe tandrefana miezaka mampihorohoro an’izao tontolo izao mba tsy ho sodokan’ny Tambavy CVO avy aty Madagasikara. Matahotra ny ho very tombontsoa ry zareo satria efa namoaka volabe 7.000 tapitrisa dolara sy miandrandra tombom-barotra tsy hita noanoa amin’izay vokatr’izany. Dia indro fa ampiasain’ny tandrefana ireo  rafitra isan-tsokajiny mba hisakanana ny fampiasana ny Tambavy CVO. Niatomboka tamin’ireo teratany Malagasy tsy mankasitraka ny fitondram-panjakana tarihin-dRajoelina eto an-toerana sy any ampita izany. Ohatran’ny hoe i Andry Rajoelina no nahita an’io tambavy CVO io ka poteho.

Toa tsy tsapan’ireny Malagasy sasany ireny fa ny voninahi-pirenena Malagasy sy i Madagasikara no misongadina avy amin’ny fahitana an’io Tambavy CVO io. Dia nahetsiky ny firenen-dehibe tandrefana koa ny rafitra toy ny Vondrona Afrikana (Union Africaine) ka mody hoe “maka toky sy manao fanadihadiana ary nanontany ny masoivohom-panjakana Malagasy eo anivon’ny Vondrona Afrikana ry zareo mba hanome ny taharo sy ny singa nanaovana an’io Tambavy CVO io ary ny tsiambaratelony, sy ny dingana rehetra efa vita momba azy io. Dia indro koa fa nohetsehina ny rafitry ny Vondron’ireo firenena Afrikana tandrefana (Cedeao) ka nasaina niteny fa “tsy izahay Vondron’ny firenena afrikana tandrefana no nangataka an’io Tambavy CVO io tany Madagasikara.

Maromaro tamin’ireo firenena afrikana ao anatin’io vondrona io mantsy no nihazakazaka naka an’io Tambavy io taty Madagasikara ka ny fitondram-panjakana tany amin’izy ireny mihitsy no nandefa iraka sy fiaramanidina manokana nankaty Madagasikara. Mifanindran-dalana amin’izany, efa manao ny fomba rehetra (ambadika) andrahonana an’ireo filohampirenena afrikana koa ny Rafitry ny Firenena Mikambana momba ny fahasalamana (OMS) ka milaza fa “hotapahinay ny famatsiam-bola fanome anareo raha maka an’io Tambavy CVO io any Madagasikara ianareo”. Iza moa no tena mpibaiko ao amin’ny “OMS”, hoy ianao? Ny firenen-dehibe Tandrefana, toa an’i Etazonia sy i Eraopa.

Rehefa itodihana ny tantara dia isan’ny mbola tsy levona ao amin’ny fisainan’ireo firenen-dehibe ny vokatry ny hetsi-bahoaka teto Madagasikara tamin’ny 2009, ka mbola izao ampiasain-dry zareo izao indray ireo rafitra nentina namotehana ny hetsi-bahoaka teto hatrizay. Efa nambaranay teto fa mila mailo isika fa na ny Ivon-toerana IMRA aza dia tsy maintsy iaraha-miaro sao potehin’ireo tandrefana ireo amin’ny fomba isan-karazany satria ny IMRA no nahita an’io Tambavy CVO io.

Amin’izao fotoana dia ny fifofoana aina mihitsy no mety hitranga, ka ny ain’ny filoha Rajoelina no voalohany mety hoesorin-dry zalahy satria manohintohina ny tombontsoa ara-bolan’ny tandrefana ny Tambavy CVO, ary ny filoha Rajoelina mihitsy no mijoro mitarika ny fanentanana ny fampiasana azy io, ary lasa mahazo vahana any ampita rehetra any. Mila mailo isika Malagasy, na inona tsy ifankahazoantsika ara-kevitra amin-dRajoelina na inona, na inona tsy itiavantsika azy na inona, aza hadinoina fa endriky ny fitiavan-tanindrazana ny fiarovana ny zava-bitan’ny manampahaizana Malagasy toa io Tambavy CVO io, indrindra fa efa hita porofo ny fahombiazany, ka aoka re, haneho firaisan-kina isika hiara-miaro izany zava-bitan’ny malagasy izany.

Ralay – "La Gazette de la Grande île", 11.08.2020

 

Madagate0 partages

Genève. Eau, Assainissement et Hygiène : le WSSCC devient le SHF

COMMUNIQUE DE PRESSE

GENÈVE, 6 mai 2020 –Le Comité de pilotage du Conseil de concertation pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement (WSSCC – Water Supply Sanitation Collaborative Council) a pris une décision qui fera date lundi, en approuvant la nouvelle stratégie 2021-2025 du WSSCC, ouvrant la voie à une transformation du WSSCC en un Fonds pour l'assainissement et l'hygiène (SHF - The Sanitation Hygien Fund) un fonds mondial et évolutif destiné à soutenir efficacement les plus pauvres et laissés-pour-compte de la planète et réaliser l'objectif de développement durable (ODD) relatif à l'assainissement et à l'hygiène.

Aujourd'hui, il est plus urgent que jamais de garantir l'accès à des niveaux appropriés d'assainissement et d'hygiène : l'absence d'accès à un assainissement et une hygiène adéquats, y compris la santé et l'hygiène menstruelles, constitue l'un des plus grands obstacles à la réalisation de bon nombre des ODD, laissant de très nombreuses personnes exposées à des flambées ou à des pandémies de maladies infectieuses comme les maladies diarrhéiques, le choléra, l’Ebola et la COVID-19, mais aussi à la mortalité maternelle et néonatale, à une santé sexuelle et procréative inadéquate, à la propagation de la résistance aux agents antimicrobiens, à la septicémie et à la malnutrition.

Les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée par les mauvaises conditions d'assainissement, d'hygiène et de santé menstruelle, influant négativement sur leur sécurité et leur dignité en raison de la violence sexiste liée à l'assainissement, leur mobilité, liberté de choix, santé et accès à des opportunités d'emploi, ainsi que sur leur position sociale et économique. C'est pourquoi au rythme actuel des progrès réalisés, la cible de l'ODD relative à l'assainissement et à l'hygiène ne devrait être atteinte qu'au 22e siècle.

A gauche, au premier plan, Mme Hind Khatib-Othman, Présidente du WSSCC

Le Fonds pour l'assainissement et l'hygiène appelle donc les chefs de file mondiaux, y compris les autorités nationales, à augmenter de façon considérable leurs investissements dans l'assainissement et l'hygiène dans les écoles, les centres de santé et au niveau des ménages et à soutenir les innovations requises pour assurer un assainissement et une hygiène améliorés.

Hind Khatib-Othman, la Présidente du WSSCC, a déclaré : « Aujourd'hui, nous prenons la mesure de la nécessité d'une approche globale, porteuse de changement et à long terme. Avec le Fonds pour l'assainissement et l'hygiène, nous appelons les dirigeants du monde à nous aider à combler le vide dans la réponse internationale à la crise relative à l'assainissement, l'hygiène et la santé menstruelle ».

Le WSSCC est déjà parvenu à atteindre des millions de personnes dans le monde grâce à des interventions essentielles et souvent vitales dans le domaine de l'assainissement et de l'hygiène. Fort des réalisations du WSSCC et de l'appui fourni par ses bailleurs de fonds et partenaires de longue date, le Fonds pour l'assainissement et l'hygiène aidera les pays éligibles à obtenir un financement accru et catalyseur pour rattraper les lacunes dans leurs stratégies nationales en la matière.

A Madagascar, le WSSCC, intervenant dans 21 régions à travers le programme Fonds d’Appui pour l’Assainissement (FAA) depuis 2010, a permis à plus de 2 million de personnes de vivre dans un environnement sans défécation à l’air libre (SDAL) et a facilité l’accès à des services d’assainissement et d’hygiène pour plus de 3 million de personnes, tout ceci réalisé en étroitement collaboration avec le gouvernement de Madagascar, par le biais du Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène./.

À propos du WSSCC

Le Conseil de concertation pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement est une organisation composée de membres hébergée par les Nations unies et riche de 30 ans d'expertise en vue d'améliorer l'assainissement et l'hygiène à destination des personnes les plus laissés-pour-compte et les plus vulnérables. Le WSSCC se concentre sur l'ODD 6.2 (assainissement, hygiène et santé menstruelle). Pour en savoir plus, consultez notre site Web (www.wsscc.org) et rejoignez-nous sur Facebook et Twitter.

Pour de plus amples informations sur le Fonds pour l'assainissement et l'hygiène ou pour une demande d'entretien, veuillez contacter :

Hiro SaitoResponsable de l’Unité Communication et Relations PubliquesCourriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Madagate0 partages

MADAGASCAR TAMBAVY COVID-ORGANICS, 09 MAI 2020. LE TCHAD EST VENU RECUPERER SA PART DE DON A L’AÉROPORT ...

Midi Madagasikara0 partages

Publireportage Huawei – Technologie pour l’humanité : préparation de la prochaine phase

Chen Lei, Président de la Région Afrique australe de Huawei.

Les Technologies de l’Information et de la Communication ont été essentielles pour lutter contre la pandémie de Covid-19 et ainsi transformer la société sur le  long terme. Mais la clé du progrès est de créer de nouveaux fondements sur une évolution constante, écrit Chen Lei, Président de la Région Afrique australe de Huawei.

Avec le déclenchement de la pandémie de COVID-19 au début de l’année, les organisations à travers la planète ont commencé à passer à l’action. Mais aussi critique que cela ait été de réagir de manière appropriée, il a été également important de se préparer de manière proactive à la phase suivante.

Chez Huawei, nous sommes conscients de l’effet massif de la pandémie, ainsi que de la gravité des répercussions sur les communautés. Cependant, nous sommes également conscients qu’en plus de protéger des vies, nous devons contribuer à ériger les bases de la prochaine étape du progrès technologique de la société – la quatrième révolution industrielle.

J’ai été inspiré par une vidéo récente sur YouTube du jeune danseur sud-africain Hlumelo, qui a été confiné dans sa ville de Gugulethu. Membre de la Zama Dance School, Hlumelo n’a pas laissé le confinement lui priver de sa passion et a continué à pratiquer ses pas de danse, en attendant de pouvoir  jouer ensemble de nouveau avec ses amis.

De même, pendant le confinement en Chine, les membres du ballet de Shanghai ont continué à s’entraîner – portant des masques – pour leur prochaine représentation du  «Lac des cygnes». Ils ont pris des précautions, mais sont restés concentrés sur la prochaine phase de leur développement.

Cela me rappelle un dicton d’un poème chinois selon lequel «Un bon rodage donne un tranchant à une épée. Un froid amer ajoute un parfum vif à la fleur de prunier ». Autrement dit, la préparation est essentielle pour être efficace et les difficultés peuvent façonner le succès ultime. En effet, le hasard favorise l’esprit préparé.

Nous comprenons que les TIC ont un grand rôle à jouer pour nous garder tous connectés pendant le confinement, la quarantaine et l’isolement social. Mais la technologie est également fondamentale pour la reprise économique de l’Afrique.

Maintenant que nous avons passé plusieurs semaines avec des écoles fermées et des entreprises fermées à clé, notre conversation se tourne vers la façon de rouvrir l’économie. Il devient de plus en plus clair que ce procédé ne consiste pas à se précipiter vers les mêmes environnements de travail et sociaux occupés et concentrés que nous avions auparavant.

Lorsque nous rouvrirons, les communautés et les lieux de travail devront continuer à pratiquer la distanciation sociale. Nous continuerons à compter sur une connectivité haut débit pour nous relier ensemble. Dans de nombreux cas, les réseaux TIC soutiennent la lutte contre le coronavirus, mais aussi l’évolution de la société humaine elle-même.

Pendant la pandémie, une fois que Huawei a sécurisé ses employés et ses opérations, nous nous sommes focalisé sur la manière dont nous pouvions soutenir nos partenaires commerciaux sur le continent africain grâce à nos compétences de base dans le secteur des TIC. Nous avons eu la chance de pouvoir prêter mains fortes aux organisations africaines, grâce à nos technologies, tout en respectant la distanciation sociale.

Les systèmes de vidéoconférence que nous avons fournis dans certains pays africains ont permis le partage d’informations au niveau national et l’échange d’expériences à l’échelle internationale entre des experts en prévention des épidémies en Chine et en Afrique.

Nos systèmes de visioconférence ont aidé les institutions médicales à communiquer de manière plus efficace. Nous avons également mis en place une solution de diagnostic basée sur l’Intelligence Artificielle dans plusieurs institutions médicales. Les examens de tomodensitométrie peuvent désormais être effectués en deux minutes, 80% plus rapide, dans une course avec le temps, essentielle pour sauver des vies.

Huawei continuera  à utiliser ses principales capacités d’information et de communication pour soutenir les efforts de lutte contre les épidémies en Afrique.

Lorsque la poussière retombera et que nous commencerons à arriver à la «nouvelle normalité» tant annoncée, nous aurons vu l’immense potentiel des TIC pour construire la cohésion sociale.

Un nouveau modèle d’entreprise prend forme dans tous les secteurs, caractérisé par le travail à distance, l’enseignement à distance, les soins de santé à distance, les achats en ligne et l’argent mobile. Ces modèles commerciaux englobent le transport, la sécurité, les finances, la médecine, l’éducation et le divertissement.

Ce nouveau paradigme est alimenté par une consommation de données considérablement plus grande, facilitée par la connectivité de masse de la technologie 4G / 5G.

Les gouvernements en viennent à comprendre la nécessité de donner la priorité aux TIC comme une nécessité fondamentale. Comme l’a noté un récent rapport d’étude, la pandémie Covid-19 voit la 5G transformer les mécanismes de réponse des soins de santé pour devenir numériques, précis et intelligents.

L’épidémie a rappelé aux décideurs politiques l’importance des TIC dans le développement national. Cela devrait accélérer la création de centres de données nationaux, de réseaux de fibres optiques et de stations de base de communication.

Ce type de déploiement de «grand réseau» présente également une opportunité historique pour l’Afrique d’utiliser les TIC pour rattraper et dépasser d’autres nations en termes de développement humain et de qualité de vie pour tous ses citoyens.

Nous voyons les premiers signes de transformation numérique non seulement dans les systèmes de santé, mais également dans des économies entières et dans la société elle-même.

Les plateformes TIC sont susceptibles de construire les bases de la future économie de l’Afrique. La clé est de continuer à les perfectionner, en élargissant leur champ d’utilisation, même maintenant, afin qu’une fois le confinement terminé, nous puissions relancer plus rapidement.

Comme l’atteste le vieux poème, un bon rodage donne effectivement du tranchant à une épée. Comme Hlumelo et les danseurs du ballet de Shanghai, nous devrions passer ce temps à perfectionner nos capacités. Lorsque la nouvelle aube arrivera – car elle  y sera sûrement – qu’elle nous trouve bien préparés à saisir le jour !

Midi Madagasikara0 partages

Réduire le coût des smartphones, crucial dans le combat contre  COVID-19

Ce  n’est plus un secret pour personne, la communication numérique  est un outil efficace de lutte contre  toute forme de crises.  Celle du Coronavirus n’échappe pas à cette réalité où les personnes communiquent constamment entre elles, que ce soit dans  le cadre familial ou dans le milieu professionnel. 

L’outil par excellence utilisé dans ce contexte est bien évidemment le Smartphone devenu plus que  jamais, un produit de consommation courante. Malheureusement dans les pays pauvres notamment, en Afrique,  le téléphone mobile demeure encore un produit difficilement accessible pour le grand nombre.

Coût excessif

Des recherches menées dans des pays comme la Tanzanie et l’Inde ont révélé que les personnes extrêmement pauvres – celles qui gagnent moins de 2 $ par jour – devraient dépenser 16 % de leur revenu annuel, simplement pour acheter un téléphone intelligent à prix moyen. En somme, et c’est aussi le cas à Madagascar, le coût excessif  des téléphones portables est devenu un obstacle à l’utilisation de l’Internet mobile. Et pourtant,  la pandémie de COVID-19 réitère plus que jamais  l’importance de la connectivité dans le monde moderne. Comme il est devenu plus compliqué de communiquer directement, l’utilisation des TIC s’est avérée encore plus critique pour la diffusion de l’information par le gouvernement, les experts et les médias.  La clé de la communication numérique est le téléphone, notamment le Smartphone qui  permet à tout un chacun de rester en contact avec leurs amis et familles, de recevoir des informations importantes et de s’éduquer pendant ces moments difficiles. Les Smartphones restent encore plus cruciaux lorsque l’épidémie est maîtrisée.  Cependant, les fabricants d’appareils ne peuvent pas offrir des téléphones à un prix  abordable parce qu’ils ont leurs propres coûts à gérer.

Dispositif

Raison pour laquelle, les acteurs de la technologie numérique revendiquent  plus que jamais  la mise en œuvre d’un dispositif qui permet  de réduire les  coûts des outils de communication numérique en général, et du Smartphone en particulier. Une des raisons pour lesquelles les Smartphones sont si chers dans la Grande Île, et en Afrique en général, et qu’ils sont assujettis à des impôts élevés. En fait, les taxes à l’importation et les droits de douane peuvent atteindre jusqu’à 50 % du coût total de l’appareil dans certains pays africains. Ceci s’explique en partie par les coûts élevés du transport des appareils, en particulier vers les marchés émergents. De plus, l’entreposage et la gestion des stocks entraînent tous des coûts supplémentaires importants. «  Réduire les coûts fiscaux pourrait être de ne  pas considérer les Smartphones comme des articles de luxe », reconnaissent les opérateurs en arguant que  « les Smartphones sont devenus plus qu’un luxe – ils sont maintenant des sources cruciales d’information et de connectivité et leur absence constitue un obstacle important à la prospérité économique ».  Charley Lewis, expert en TIC, a déclaré à Mybroadband que l’utilisation des Smartphones est importante pour les consommateurs, car ceux qui n’ont pas ces appareils sont privés de l’accès à une grande partie de l’Internet et de ses avantages – comme certaines applications de grande utilité. « Si les prix des Smartphones de gamme peuvent être maintenus à un bas niveau, s’ils peuvent être inclus dans les forfaits de paiement à l’utilisation, et si les prix des données sont sur le point de baisser, je ne vois aucune raison pour laquelle il ne devrait pas y avoir une augmentation de la demande de téléphones intelligents », a déclaré M. Lewis.  Bref, si les tarifs de luxe ne seront plus appliqués  sur les Smartphones, il serait possible de réduire considérablement leurs prix et de les  rendre ainsi plus accessibles à un plus grand nombre de citoyens africains et malgaches. Une option qui serait particulièrement bénéfique pour le développement et la distribution de Smartphones fabriqués localement – offrant des opportunités importantes pour la croissance économique.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Groupe de la BAD : L’Irlande 81e membre de l’institution financière africaine

Le président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina l’a annoncé le 24 avril dernier, l’Irlande est le 81e membre de cette institution financière. Sa demande d’adhésion a été approuvée lors des Assemblées annuelles du Conseil des gouverneurs du Groupe, qui se sont tenues à Malabo en Guinée Equatoriale, l’année dernière. « L’adhésion de l’Irlande à la BAD est une marque de grande confiance. Je suis ravi d’accueillir l’Irlande en tant que 81e membre. L’adhésion de l’Irlande et le soutien de ses actionnaires renforcent encore la mission de la BAD, qui est d’accélérer le développement économique de l’Afrique », a déclaré le président Adesina. En février 2020, lors d’une visite de sa délégation au siège de la BAD, l’Irlande a déposé l’instrument de ratification de l’Accord établissant le Fonds africain de développement auprès du secrétaire général du Groupe de la Banque, franchissant ainsi une étape supplémentaire vers la conclusion du processus d’adhésion.

Investissement. Pour le ministre irlandais des Finances, également chargé des Dépenses publiques et de la réforme, Paschal Donohoe, la BAD et le FAD (Fonds africain de développement), jouent un rôle important dans la promotion d’une croissance et d’une prospérité socio-économiques durables et inclusives, en aidant l’Afrique à réaliser son potentiel et d’être un continent d’opportunités, prometteur. Selon lui, l’adhésion à la BAD et au FAD est comme un investissement. « Le partenariat de l’Irlande avec ces importantes institutions multilatérales régionales fera progresser nos priorités de développement communes et ouvrira de nouvelles perspectives aux entreprises irlandaises dans la région », a-t-il noté. Par ailleurs, la Stratégie pour l’Afrique 2025 de l’Irlande, comprend un engagement à collaborer avec l’institution financière essentielle du continent, ainsi qu’à explorer de nouveaux partenariats pour soutenir l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des programmes ; et à approfondir l’engagement dans les mécanismes de financement mixte pour la création d’emplois.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Photographie : Le duo Soleil/Lune vu par Tangalamamy

Naissance de la lueur nocturne (Lever de la lune, 8 mai 2020) (copyright Tangalamamy)

Dans l’attente du déconfinement total, c’est toujours sur les réseaux sociaux que les artistes s’expriment. Cette fois, focus sur les œuvres de Tangalamamy. S’il s’est fait connaître en étant photographe humaniste, mais aujourd’hui, l’artiste puise dans d’autres ressources.  Un duo Soleil/Lune dans tous leurs états qui est immortalisé et publié au fur et à mesure sur sa page. Tout au long de la journée, le photographe clique ici et là pour offrir mille et une lumières des deux astres. Une bonne vingtaine, voire plus, de clichés représentent des couchers de soleil, des levées de lune, la naissance de la lueur nocturne… rien que du beau. Pris un peu partout dans la capitale, d’Itaosy à Faravohitra, en faisant un détour aux 67Ha, à Ampasapito ou à Ampefiloha, le photographe étale cette chaleur à la fois réconfortante en ces temps difficiles.  Avec son fuji XT2 ou en photophone, il se laisse gagner par ces éclats de la nature qui ne laisseront sûrement personne indifférente.  Si sa grande passion pour le Zafimaniry est connue de tous, Tangalamamy laisse entrevoir cette fois-ci d’autres sujets aussi intéressants que la culture et les personnes âgées qu’il affectionne particulièrement. Espérant déjà une exposition après-confinement !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambodiazinina Fenerivo Atsinanana : Mpirahalahy am-panambadiana nifanafika

Raha mbola tsy milamina ilay raharaha fitsaram-bahoaka nahazo ireo polisy telo lahy maty tao Ambodihazinina Fenerivo Atsinanana, dia nitrangana fanafihana nitam-piadiana indray tao amin’ity fokontany ao anatin’ny kaominina Ambatoharanana; izay fantan-daza amin’ny fivarotana sy fambolena lavanila sy ireo voly fanondrana hafa ihany koa.

Ny alin’ny talata 05 mey nifoha ny alarobia 06 mey teo, dia nisy nanafika i Mahefa Constant  mpandraharaha ara-toekarena momba ny voly fanondrana. Voalazan’ny vaovao fa olona 07 nirongo basy vahiny sy basy vita gasy no nanafika azy tamin’izany, ka voaroba tamin’izany ny vola mitentina 99.000.000 ariary sy ny zanak’ilay mpandraharaha vavikely 08 taona nalain’ireo jiolahy an-keriny, saingy navotsotr’izy ireo ihany teny an-dàlam-pandosirana avy any Ambodihazinina Ambatoharanana Fenerivo Atsinanana. Taorian’ny antso vonjy nataon’ilay mpandraharaha izay fantan-daza an-tànana, dia niray hina nanaraka ireto andian-jiolahy mpanafika ireto ny fokonolona, ny alin’ny 05 mey io, ka iray tamin’ireo mpanafika sy naka an-keriny zazavavikely 08 taona no tratran’ireo mpanara-dia. Voalaza moa, fa ati-dohan’ny fanafihana ity tratran’ny fokonolona ity; izay efa natolotra ny mpitandro ny filaminana. Tsy iza ity jiolahy tratran’ny fokonolona ity, fa mpirahalahy am-panambadiana 63 taona amin’ilay mpandraharaha notafihana tao Ambodihazinina ihany sy efa ben’ny Tanàna tao amin’ny kaominina Ambatoharanana ny taona 1996 ary efa lehiben’ny ZAP tany an-toerana ihany koa, saingy efa misotro ronono amin’izao. Tratra ny 06 mey kosa ilay ramatoa niara-niketrika tamin’izy ireo izao fanafihana izao.

Ankoatra izay rehetra izay, dia fantatra izao araka ny filazan’ilay rangahy 63 taona tratra ity fa tao Fenerivo Atsinanana ny 05 mey no niketrika ny fanafihana izy ireo, satria araka ity rangahy  mpirahalahy am-panambadiana amin’ity mpandraharaha ity, fa haka vola be hividianam-bokatra ilay mpandraharaha. Avy eto Toamasina no nakana ireo jiolahy mpikaraman’ady ireo; izay mbola tadiavina izy 5 lahy sy basiny amin’izao fotoana izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur de l’UE à Madagascar : « Renforcer la coopération avec la Grande île »

Malgré l’état d’urgence sanitaire et le confinement, l’Union européenne (UE) a l’intention de renforcer sa coopération avec Madagascar. A cet effet, l’UE est actuellement en train d’étudier avec le gouvernement malgache des opportunités et de nouveaux champs d’action. C’est ce qu’a annoncé Giovanni Di Girolamo ambassadeur de l’UE à Madagascar. Ce diplomate a tenu ainsi à souligner que « nous sommes très actifs dans le développement rural, dans la construction d’infrastructures en matière de routes, d’énergie. Nous sommes également actifs dans le domaine de la gouvernance, de l’appui et la promotion du secteur privé… ». Et d’enchaîner que « normalement, nous aurions fêté cet événement durant la semaine de l’Europe ; mais la crise du coronavirus nous oblige à la célébrer d’une façon virtuelle. Néanmoins,  nous proposons, une fois que la crise du coronavirus sera passée, de relancer nos activités ; espérons le plus tôt possible, de façon que la Semaine de l’Europe puisse avoir lieu physiquement ». A titre de rappel, la coopération entre Madagascar et l’Union européenne remonte à 60 ans. Toujours est-il que la Grande île a été l’un des premiers pays au monde dans lequel l’UE a ouvert une délégation.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny covid-19 eto Toamasina : Nisy 985 ireo nanaovana fitiliana faobe

Ny alarobia sy ny alakamisy izay natrehan’ny filoham-pirenena mihitsy tamin’izay, dia nisy ny fitiliana faobe natao teto Toamasina noho ny fahitana fa mirongatra sy mahazo vahana ny “cas contacts” eto Toamasina. Tao anatin’ny roa andro nanaovana ny fitiliana niarahan’ny ekipan’ny Institut Pasteur de Madagasikara sy ny talem-paritry ny fahasalamana Atsinanana, dia nahatratra 985 ireo vita fitiliana tamin’izany, ka  598 no   tao Ambatovy raha  385 ireo   teo amin’ny toerana malalaky ny lapan’ny Tanàna. Handrasana ny vokatry ny fitiliana amin’izao araka ny nambaran’ny governora Atsinanana Atoa Rafidison Richard Théodore amin’izao hahalalana ny vokatry ny fitiliana faobe natao teto Toamasina ity. Ny olana koa izao dia mbola misy amin’ireo tokony hanaovana ny fitiliana faobe ireo no tsy hita sy nitsoaka izay mbola tadiavana amin’izao fotoana izao, araka ny angom-baovao. Isan’ny nolazain’ny filoha teto Toamasina taorian’ny filazany ny fahasorenany tamin’ny vahoakan’i Toamasina, ny tsy maintsy hisotroan’ny olona ilay Covid Organics na CVO ka mahatonga azy amin’izao zaraina isan-tokantrano ao anaty “sachet” ho an’ny fianakaviana efatra an-trano. Raha ilay fizarana tambavy teny anivon’ny boriborintany 5 teto Toamasina dia  25.000 no isany, saingy tsy nisy nahatody ilay 7 andro tokony hampiasana ilay tambavy ny rehetra nanjifa izany no olana ka izao nosoloina tambavy anaty “sachet” ho an’ny fianakaviana izao. Ankoatra izany dia efa namoahan’ny prefen’i Toamasina Atoa Benandrasana Cyrille didim-pitondrana mihitsy ny fihibohana tsy fahafahana mivoaka intsony ho an’ireo mpiasa ao Ambatovy, araka ny baikon’ny filoham-pirenena; saingy ireo sehatra voalaza fa tena ilaina sy saro-pady ao Ambatovy kosa eo am-pandaminana ny fomba fiasa sy ilay tokony hatao azy  Ambatovy sy ny governora Atsinanana ary ny prefen’i Toamasina. Fantatra koa izao araka  ny angom-baovao azo tamin’ireo mpitsabo, fa misy naman’izy ireo iray, mpiasa eny amina CSB II voan’ny Covid-19 eto Toamasina ary efa misy fandraisana an-tànana azy izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Secteur TIC : Fly Technologies apporte des innovations en High Tech 

C’est la 3e boutique de Fly Technologies.

Même en pleine crise sanitaire, Fly Technologies qui est une entreprise high-tech, jeune et dynamique, continue à investir dans le secteur des TIC (Télécommunications Informations et Communications) à Madagascar. En fait, « nous voulons apporter des innovations en High Tech au profit des entreprises et du grand public en vue d’accompagner la Grande île dans sa vision de devenir la référence régionale en la matière, et ce, en tant que distributeur exclusif de grandes marques internationales », a expliqué Ando Rasendramahavalisoa, le responsable Marketing et Communication de Fly Technologies, lors de l’ouverture officielle de sa 3e boutique sise à la Villa Pradon à Antanimena samedi dernier.

Service leasing. En outre, « la décision d’ouvrir une telle boutique malgré le contexte actuel est un choix mesuré. En effet, nous voulons contribuer à faciliter le quotidien de nos clients, en mettant à leur service toute l’innovation technologique dont les grandes marques mondiales sont pourvues », a souligné Armando, Shop Manager de l’entreprise. A part cela, les promoteurs supposent que l’emplacement est plus stratégique pour bien cibler leur clientèle. Et parlant de cette innovation technologique, ils sont entre autres, le distributeur exclusif de la marque d’ordinateur, de laptop et de tablette Lenovo avec un Service après vente accrédité et certifié. « Tous nos ingénieurs ainsi que nos techniciens sont d’ailleurs certifiés par les grandes marques afin de prodiguer l’installation et la maintenance requise par nos produits. Ils peuvent aider les clients dans leurs choix de produits et de technologie avec Lenovo », précise Ando Rasendramahavalisoa. En plus de son expertise pointue, « Fly Technologies propose aussi des services de leasing aux entreprises et aux étudiants sur les ordinateurs Lenovo », a-t-elle enchaîné. Par ailleurs, cette entreprise est la représentante officielle de la marque XIAOMI sur toute la gamme : téléphonie, accessoires, produits blancs et IOT, et qui est le numéro 1 en Inde et numéro 3 à travers le monde. Comme produits blancs, on peut citer entre autres, le rice-cooker connecté, la bouilloire connectée, et le ventilateur connecté.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Cyclisme -Tour de Mada : La ligue Analamanga claque la porte 

Le président Naly Ravelonarivo au milieu de ses coureurs.

Le divorce est consommé entre les organisateurs du Tour de Madagascar cycliste et la Ligue d’Analamanga. C’est ce que révèle le président de cette ligue, Naly Ravelonarivo, dans une poignante déclaration où on sentait de l’amertume. Logique pour un homme qui a tout donné au cyclisme depuis ses débuts au VTT en 1995. Une initiative qui lui a permis d’ouvrir son propre club, le Cycliste Club des Amis, trois années plus tard. Naly Ravelonarivo a ensuite pris les rênes de la section d’Ambohidratrimo en 2002. Il a d’ailleurs lancé dans le Tour de Mada de 2004, cinq de ses coureurs. Il était déjà dans le staff de l’équipe nationale aux Jeux des Îles de 2007 avant de devenir président de la ligue d’Analamanga. Outre ses nombreuses victoires au VTT, Naly Ravelonarivo est titulaire du diplôme d’entraîneur de 1er et 2e degré de l’Union Cycliste Internationale, ainsi que celui d’un arbitre fédéral. Ce travailleur de l’ombre a ainsi mis sur orbite plusieurs coureurs professionnels dont Bulldozer parti aux Seychelles mais il n’a jamais été payé en retour. D’où ce clash avec les organisateurs de ce Tour de Mada. 

Midi Madagasikara : Président, est-il vrai que la Ligue d’Analamanga va quitter le Tour de Mada et peut-on savoir pourquoi ? 

Naly Ravelonarivo :« Nuance, j’ai personnellement choisi de ne plus préparer des coureurs pour le Tour de Mada mais, la décision appartient à chaque joueur s’il veut participer à cet événement qui reste un moyen d’enrichissement personnel tant pour le promoteur Francis Ducreux que pour la Fédération  » 

Midi : C’est une grave décision car Analamanga fournit comme vous le savez, plus de 80% des coureurs malgaches sur le Tour ? 

R. : « C’est vrai mais cela n’a plus aucun sens aujourd’hui puisque seules, deux équipes malgaches s’alignent au départ. Le contexte de préparation des coureurs locaux ne tient plus la route puisque en face, il y avait six équipes étrangères. » 

Midi : Mais il parait que Sporpub de Ducreux vous aide ? 

N.R. : « C’est archi-faux car nous n’avons pas reçu un ariary pour la préparation du Tour. Notre demande dans ce sens a été carrément refusée par Ducreux qui avoue qu’il n’aide que le Vélo Club Analamanga pourtant réduit à une poignée de coureurs après avoir été auparavant un club fantôme. Ce que je trouve dommage c’est de voir aujourd’hui le Tour de Mada devenir un moyen de s’enrichir sans se soucier du développement de cette discipline. Plus grave encore est de savoir que les sponsors à Madagascar n’aident que Sporpub alors que nous aussi, on a des championnats à honorer. » 

Midi : Justement et en vous mettant en marge, cela signifie que vous n’allez plus tenir vos championnats ? 

N.R. : » Oh que non ! J’ai le cyclisme dans le sang et même en cotisant, je ferais tenir nos championnats tout comme j’organiserais des compétitions. Pour la petite histoire, j’ai organisé une collecte afin de pouvoir offrir une bicyclette à cette famille qui fait le tour de Mada à pied et qui est passée à Tana durant le week-end. « 

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Reprise de l’enseignement : Les parents d’élèves sceptiques

De nombreux parents voient mal la reprise des activités pédagogiques auprès des établissements scolaires. Et dans cette atmosphère de réticence, bon nombre d’entre eux sont allés encore plus loin en avançant qu’une « année blanche est plus acceptable – compte tenu de la situation et du danger qui plane sur les enfants – que de renvoyer les élèves rejoindre les bancs des écoles ». Fait partie de ces parents sceptiques, Velo Ghislain Arsène, journaliste, qui a fait savoir « je préférerais mieux l’idée selon laquelle mes enfants perdent une année en décidant d’arrêter l’année scolaire maintenant plutôt que de les renvoyer à l’école ». Notre interlocuteur de motiver sa décision « il est quasi impossible pour les établissements scolaires de respecter (et de faire respecter) scrupuleusement les mesures de sécurité devant protéger les élèves malgaches ». Avant d’expliquer : « il est assez difficile aux écoles de respecter la mesure « un élève par table-banc » ou encore la « limitation à 50 élèves par classe ». L’éclatement des classes ne serait également pas envisageable pour les responsables des écoles privées. Un directeur d’école privée qui a préféré garder l’anonymat donne sa version : « nos enseignants travaillent également auprès des établissements publics. Si nous optons pour l’éclatement des classes, il nous faudra des enseignants de plus. Ce qui n’est pas faisable à cause des difficultés financières engendrées par la crise actuelle ». La Conamept a proposé douze mesures devant permettre la reprise de l’enseignement dans le pays. Avec la hausse du nombre de cas positifs de covid-19, l’option rester à la maison est la meilleure pour les parents d’élèves.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Suspension des autorisations spéciales de circulation

Face au nombre élevé de cas contacts ces derniers jours, les autorités ont décidé de suspendre la validité de toutes les autorisations spéciales de circulation délivrées auparavant à partir de ce jour. Que l’autorisation provienne du CCO, du ministère des Transports ou du ministère de l’Intérieur, la région d’Analamanga, Matsiatra Ambony et Atsinanana ,elles sont désormais toutes  interdites d’accès. Seuls sont autorisés à passer les barrages sanitaires, les véhicules transportant de la marchandise, des personnes malades ou le corps d’un défunt ; et là encore il faut disposer des preuves y afférant.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey

Descends de l’arbre petit ! Ou Les revers de la politique

Cette chronique datée  de deux ans, de l’eau est passée sous les ponts. Emmanuel Macron vient d’être élu à la présidence française et depuis bien de tourments lui sont arrivés, les gilets jaunes puis la pandémie du coronavirus et les recommandations à l’endroit de la « petite guenon » restent-elles valables ?

« Tu nous a bien eus, petit, pour la course au trône! Pendant que nous palabrions, que nous nous goinfrions, que nous nous vautrions sous le grand arbre, tu te cachais bien en haut comme un caméléon se confondant avec les branchages. Ton agilité de jeune babouin t’a permis de te percher là-haut sans trop te fatiguer. Et tu écoutais et observais tantôt à gauche et tantôt à droite nos disputes de dinosaures et retenant bien nos forces et nos faiblesses et tu te disais : « Causez, causez toujours! J’ai bien retenu ce que je dois dire et ce que je ne dois pas faire ». Tu as bien compris que pour être un bon pagailleur, il faut savoir un coup ramer à gauche et un coup ramer à droite. Mais les corbeaux propriétaires des lieux sont venus s’agglutiner autour de toi et t’ont obligé de descendre. Mais qu’importe, pour toi, la leçon est déjà bien apprise et tu étais fin prêt pour entrer dans l’arène, pour parvenir malgré ton âge à damer le pion à tout ce monde fatigué de leurs agapes. Et puis tu imaginais les bons coups à faire et comment éviter les pièges tendus par ces vieux singes rassurés qu’on ne leur apprend plus (à ce qu’il paraît) à faire des grimaces.

La tactique que tu vas adopter se résume ainsi « En avant ! Marche ! Gauche- Droite ; Gauche-Droite… les yeux toujours fixés devant, vers la victoire. » Ton rythme va aller en s’accélérant pour semer d’abord les plus faibles c’est-à-dire les plus repus, puis les moins véloces pour enfin te retrouver face à face avec le moins usé (le moins ventru) déjà aussi au bout du rouleau. Et la victoire est venue à toi comme dans cette course antique et épique que le fort en thème que tu as été à l’école a su appliquer.

Mais sache petit ! Que plus facile est la victoire, plus difficile sera de rester au sommet. Et de temps en temps, sache descendre de ton carrosse. Arrête ta marche et regarde à gauche, à droite, en bas, en haut et fais marche arrière s’il le faut. Il te faudra te convaincre que des fois, tu dois marcher à l’ombre, accepte-le en toute humilité et fais-en comme une nouvelle leçon à apprendre. Et surtout, retiens le conseil d’un vieux singe mais sage et n’ayant jamais voulu briguer un quelconque trône, il disait : « Si tu peux supporter d’entendre tes paroles / travesties par des gueux pour exciter des sots / et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles/ sans mentir toi-même d’un mot/… Alors tu seras… »

Ces mots étaient à l’adresse d’une guenon, tirés du « Livre de La Jungle Politique »

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : 5700 ménages reçoivent des masques de la part de l’association musulmane Ah...

Comme à son habitude, l’association musulmane Ahmadiyya reste au chevet des plus vulnérables. Aussi, en ces temps où la pandémie du Covid-19 affecte la vie de millions de Malgaches, l’association musulmane a décidé d’offrir des masques pour des milliers de ménages à Antananarivo, Fianarantsoa, Tuléar et Manakara. Depuis vendredi et pendant cinq jours, l’équipe de Ahmadiyya procède donc à la distribution de trois masques et d’un savon par personne dans ces quatre villes. En tout, l’association envisage de doter 3200 ménages à Antananarivo, 2000 à Fianarantsoa, et 500 à Tuléar  et Manakara. A noter que cette initiative est le fruit d’une collaboration avec l’ONG allemande Humanity First.

Sensibilisation. Outre les masques et les savons, les bénéficiaires ont également reçu de sensibilisation sur les mesures qui permettent de stopper la propagation du Covid-19, comme se laver régulièrement les mains, tenir l’écart d’un mètre d’ autrui, ainsi que se protéger avec un masque. Par ailleurs, pendant cette période de ramadan, les fidèles sont invités à prier chez eux selon le missionnaire au sein de l’association Ahmadiyya.

Enfin, il convient de noter que cette aide n’est pas uniquement réservée aux musulmans, elle s’adresse à tout le monde, sans distinction de religion. Le missionnaire AHMED Mudassir de préciser que, l’islamisme prône l’amour de tous, sans distinction.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo-Championnat d’Europe en ligne : Les Malgaches échouent en demi-finales 

Malgré tout, les combattants malgaches ont accompli une belle mission durant cette première compétition en ligne.

Le championnat d’Europe poomsae individuel en ligne a connu son dénouement hier. Publié sur le site « 1st Online Daedo Open Européen Poomsae Championships », les cinq Malgaches qualifiés pour les demi-finales ont été tous éliminés sur ce stade à deux pas du titre. Pour les deux taekwondoistes du club Dynamic, Steve Rakotobe se termine à la 53e place en totalisant un score de 5.650 points chez les moins de 30 ans, tandis que Sarah Razafindranoro Nomena s’est trouvée au 25e rang avec 6.335 points chez les « Kids » ceinture de couleur. Tsiory Fanantenana Rafidimanana, de sa part, n’a pas pu faire mieux que de se mettre à la 15e place sur les 20 compétiteurs dans la catégorie des cadets. Ce combattant du club Sonrang a engrangé 5.645 points devant Ilontsaina Randriamandranto, qui lui était à la 17e place avec 5.300 points dans la même catégorie. Enfin, quant à Nicolas de Gonzague Randriamiandrisoa, l’expatrié de Nantes, il s’est placé à la 12e sur les 18 concurrents qualifiés chez les masters 2 de la catégorie moins de 60 ans. Déjà insatiable lors des éliminatoires, puisque le champion de France a constaté que l’arbitrage du jeu ne s’est pas déroulé normalement. Étant expert dans le domaine et 7e Dan en taekwondo, il a remarqué que quelques jurys ont agi avec favoritisme et ont donné des notes qui ne coïncident pas au niveau des participants, et selon lui, c’est une des raisons de sa défaite à la demi-finale. Pour rappel,  ce premier championnat en ligne est une initiative du WTF et qui était ouvert au monde entier durant lequel, Madagascar a pu aligner 12 combattants issus de trois clubs.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Brèves

#- Vols à la tire. La police lance l’Opération de harcèlement ». Une forte escouade des éléments de la police, en voiture banalisée et en tenue civile, est  en déploiement actuellement dans les différents quartiers de la capitale, notamment dans des zones où l’insécurité fait rage. Une initiative baptisée « opération de harcèlement », à laquelle les responsables au sein de la police nationale ont  entrepris pour traquer les petits malfrats qui sévissent dans les rues de Tanà. Elle a déjà porté ses fruits dans le quatrième arrondissement, selon nos sources. En effet, hier au petit matin, quatre voleurs à la tire ont fait l’objet d’une arrestation par des policiers en civil, dont, l’un a été interpellé près de l’école primaire publique d’Isotry et les trois autres, près du pont de Ramala. Ces bandits qui ne se contentent plus d’un simple vol à la tire mais se livrent à des attaques à mains armées parfois, ne sont pas  des inconnus des  services de police. Actuellement placés en garde à vue, ils font l’objet d’une enquête préliminaire aux commissariats  du quatrième arrondissement. Ils seront remis à la justice d’ici peu de temps, a-t-on appris.

#- Anosizato. Une station télé a pris feu. Hier, dans la matinée, un incendie s’est déclaré dans le local d’une station de télévision privée de la capitale, sise à Anosizato. Selon les informations glanées, le drame s’est produit vers sept heures trente de matin. Un de leur matériel aurait pris feu après  un court-circuit, probablement causé par une défaillance au niveau de l’installation électrique du bâtiment. Le feu s’est vite propagé en détruisant tout sur son passage. Heureusement, les sapeurs pompiers de la Ville des mille ont été  alertés à temps. Une fois arrivés sur place, quelques minutes leur suffisaient à maîtriser la braise. D’après une source au sein de cette station, le pire a été évité puisque le feu n’a ravagé que quelques équipements d’un plateau de tournage. Quoi que, au moment du drame, la station a tout de suite, pris la décision de cesser d’émettre pour limiter les  dégâts.

Recueillis par m.L

Midi Madagasikara0 partages

RN44 : Les travaux de réhabilitation achevés à 10%

Les travaux de réhabilitation de la RN44 avancent bien.

La mise en œuvre du projet de réfection de la route nationale 44, qui dessert Ambatondrazaka, prend de la vitesse, malgré l’état d’urgence sanitaire. Vendredi dernier, le ministre Hajo Andrianainarivelo était sur les lieux pour visiter le chantier.

L’amélioration des infrastructures routières dans les différentes régions de Madagascar, reste un grand défi à relever. Pour le MATP (Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Travaux Publics), il s’agit d’une priorité. En effet, malgré les différentes contraintes liées à la crise de la pandémie de Covid-19, la réalisation des différents projets d’infrastructures se poursuit. C’est le cas de la réhabilitation de la RN44. Vendredi dernier, une délégation du MATP conduite par le ministre Hajo Andrianainarivelo a fait une descente sur les lieux, pour constater de visu l’avancement des travaux. « Jusqu’ici, 10% de l’ensemble des travaux sont achevés. Pour la première phase, une route de 40 km reliant Morarano Gare à Amboasary sera réhabilitée. Tous les matériaux et équipements nécessaires pour les travaux sont déjà sur les lieux, y compris les barils de bitume. Par ailleurs, étant en pleine crise sanitaire, nous sommes stricts, quant à l’application des mesures spécifiques dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, qui doivent être minutieusement respectées », a affirmé le ministre, lors de cette descente sur terrain. Sa délégation ministérielle, accompagnée par les représentants des partenaires techniques et financiers, ainsi que par les élus locaux, a profité de l’occasion pour visiter la carrière de production de gravillons et de moellons destinés aux travaux de réhabilitation de la RN44.

Changements socioéconomiques. Outre les mesures sanitaires, le ministre Hajo Andrianainarivelo a souligné l’importance qu’accorde l’Etat à l’environnement et à l’approche genre, dans la réalisation de ce genre de projet. A noter que la RN44 a un enjeu majeur, pour l’économie de la région Alaotra Mangoro, qui dispose d’une importante production agricole. La réhabilitation de cette route pourrait même avoir de forts impacts positifs sur certains produits de consommation, si l’on ne cite que le riz. Selon le maire de la Commune de Morarano Gare, les communautés locales reconnaissent l’importance et l’utilité du projet, ce qui a facilité, le respect de l’organisation mise en place pour la réalisation des travaux. Egalement présent sur les lieux, lors de la visite, le représentant de la Banque Mondiale a noté que les travaux avancent bien. A noter que cette institution figure parmi les bailleurs de fonds, à travers son Projet d’Appui à la Connectivité des Transports (PACT).

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping d’Anil Karim : Lama activement recherché, une vingtaine de personnes arrêtées et enquêtées

Otage de ses ravisseurs depuis 15 jours, l’opérateur économique d’origine indienne, Anil Karim, reste toujours introuvable. Samedi dernier, le commandant de la Circonscription interrégionale de la gendarmerie d’Antananarivo (Cirgn), le général Andry Rakotondrazaka a apporté des précisions sur l’évolution de l’enquête relative sur cette affaire. D’après lui, l’enquête menée par la gendarmerie avance et l’étau se resserre autour de Ramandehamanana Norbert dit Lama, pour signifier que le temps est compté pour ce gangster reconnu comme étant l’instigateur de cet enlèvement. Il affirme que jusqu’ici, près de 20 personnes censées être proches de Lama ont été arrêtées et enquêtées pour le traquer. Il annonce que son unité ne renoncera jamais à cette enquête qui est actuellement en phase d’être achevée. Le CIRGN ajoute que la gendarmerie  n’aura aucune pitié pour  ceux qui sont impliqués dans ce crime. C’est pourquoi, ce sera mieux pour ces derniers de libérer cet opérateur économique le plus tôt possible, ou de dénoncer les malfaiteurs auprès des forces de l’ordre l’endroit où ils cachent la victime. Le général a rappelé que, la promesse d’une forte récompense (200 millions d’ariary) faite par le commandant de la Gendarmerie  nationale à tous ceux qui vont donner des renseignements permettant de capturer Lama reste toujours valable. Pour ce faire, les numéros de téléphones suivants sont ouverts au public : – DSR : 0341400523; – BAK (Anti-kidnapping) : 034141336 ; – DPJ: 0341467947; -CIRGN Antananarivo : 034057006 ; – Section de recherches Antananarivo: 0341400617 ; -Groupement Analamanga: 0341401475 ; – STD (Service Doléances) : 0341401388 ; – SIC (Sce information) : 0341400716. Ces renseignements resteront confidentiels pour protéger la personne qui les a fournis, précise le général Andry Rakotondrazaka. Il est à noter qu’un avis de recherche à l’encontre de Lama est déjà lancé depuis une semaine.

D.R.