Les actualités Malgaches du Vendredi 11 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara76 partages

Protection des zones rouges : Mise en garde très ferme de l’Emmoreg

Devant la presse hier à Ankadilalana, les premiers responsables de l’Emmoreg (Etat-Major Mixte Opérationnel de la Région Analamanga) ont affiché leur détermination à protéger les endroits qualifiés de « zones rouges » dans la Capitale et ses environs. Cette ferme mise en garde fait suite aux rumeurs qui circulent depuis mardi et selon lesquelles les manifestants de la Place du 13 Mai vont effectuer demain une marche vers le Palais d’Etat d’Iavoloha. Le commandant de la circonscription  inter-régionale de la province d’Antananarivo, le général Andry Rakotondrazaka, a été très ferme hier à l’endroit des députés pour le changement qui seraient tentés de mobiliser la foule pour cette marche. Dans les réseaux sociaux, on laisse entendre que cette marche sera entreprise dans l’objectif d’accentuer la pression pour la démission du président de la République Hery Rajaonarimampianina.

En court des munitions ? Le général Andry Rakotondrazaka a rappelé les déclarations faites par les chefs des entités composant les Forces de l’Ordre le 2 mai dernier. Déclarations dans lesquelles, ils ont mis l’accent sur le fait que des sanctions seraient prises à l’encontre de ceux qui seraient tentés de franchir les zones rouges.  Que vont-ils alors entreprendre les forces de l’ordre qui seraient actuellement en court des munitions ? D’après des indiscrétions, l’Emmoreg ne dispose plus de bombes lacrymogènes pour disperser la foule en cas de besoin. A rappeler que le « Diabe » de 1991 a provoqué une hécatombe à Iavoloha. Il en fut de même au palais présidentiel d’Ambohitsorohitra le 7 février 2009. Au cours de ces événements historiques, les forces de l’ordre ont eu recours à l’usage des armes pour la protection des palais classés parmi les zones rouges particulièrement protégés par la loi.

R. Eugène
Midi Madagasikara57 partages

RN4 : Cinq morts et 71 blessés dans un accident de taxi-brousse

Le sang a coulé sur la RN4. Cinq personnes dont une femme ont été tuées sur le coup dans un accident de la circulation survenu  sur cet axe dans la nuit du 8 mai vers 23 heures. 71 autres ont été blessées dont un enfant.  Un taxi-brousse de marque Mercedes Benz, type « karandal » affilié  à la coopérative KOPFMM transportant des  passagers en provenance d’Antananarivo pour rejoindre la région SAVA, a fait plusieurs tonneaux après avoir fait une sortie de route à l’entrée du pont de Kamolandy, dans la commune rurale d’Andriba. Selon la gendarmerie qui se charge de l’enquête, le drame a fait suite à la défaillance survenue au niveau du système de freinage de ce véhicule. En effet, le chauffeur a perdu le contrôle de son volant alors qu’il devait négocier un virage. Le bilan de cet accident était très lourd  vu  la caractéristique de ce véhicule qui est un camion aménagé pour servir d’un taxi-brousse. A cela s’ajoute le nombre important des passagers. Le véhicule a été complètement détruit. Mis à part les blessés et les décédés, les bagages des passagers ont été endommagés à 80%. Evacués d’urgence à l’hôpital d’Andriba et de Maevatanàna, certains des blessés ont dû être transférés au centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy-Andrianavalona HJRA à Ampefiloha. Hier, une délégation du gouvernement envoyée par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina et conduite le Ministre des Travaux publics, le Ministre chargé de l’Energie et des Mines auprès de la Présidence ainsi que le Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie nationale, s’est rendue à l’hôpital HJRA pour octroyer une enveloppe de cinq millions d’ariary, participation du président de la République à la prise en charge des blessés. L’affaire se trouve actuellement entre les mains de la gendarmerie d’Andriba qui se charge de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara46 partages

La sévère mise en garde des forces de l’ordre

La pression exercée par le mouvement des députés du changement se fait de plus en plus forte. Aujourd’hui aura lieu une véritable démonstration de force avec le rassemblement de plusieurs syndicats sur la Place du 13 Mai. Cette détermination est sérieusement contrebalancée par la  mise en garde adressée par les responsables des forces de l’ordre concernant les zones rouges. Ce raidissement survient après les rumeurs de « diabe » sur Iavoloha.

La sévère mise en garde des forces de l’ordre

Les manifestants de la Place du 13 Mai  semblent  vouloir aller de plus en plus loin dans leur mouvement de contestation.  Cette audace commence à inquiéter les forces de sécurité qui ne voudraient pas se  laisser déborder. Des rappels avaient déjà été faits à propos des zones rouges, mais devant la montée en puissance du mouvement des députés du changement,  la mise en garde faite par le chef de l’EMMOREG s’apparente à une véritable menace. Les termes utilisés sont  plutôt évasifs, mais le ton employé ne laisse aucune équivoque. Les rumeurs d’une marche sur Iavoloha se sont répandues sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Elles ont été relayées  par une partie de la presse. Les quotidiens proches du régime en ont même fait leur titre d’ouverture. Pour le moment, cela n’a pas été  confirmé par les leaders du mouvement. On peut considérer qu’il s’agit d’un raidissement du régime qui entend tempérer  cette contestation qui prend  de plus en plus d’ampleur.  L’interdiction des manifestations publiques en province semble entrer dans ce cadre. Cette décision gouvernementale va d’ailleurs être attaquée devant le conseil d’Etat. La requête sera déposée ce jour.  La situation est de plus en plus tendue car le pouvoir sent qu’elle est en train de lui échapper et qu’il n’arrive pas à la contrôler. Les députés du changement ont  dit et redit que, le mouvement ne sortirait pas du cadre légal. Ils feront en sorte de ne pas entraîner les manifestants dans une marche sanglante.  Cette mise en  garde des forces de l’ordre s’apparente à de l’intimidation, mais elle remet en perspective leur rôle.

Patrice RABE

Midi Madagasikara43 partages

Interdiction des manifestations en provinces : Requête contre la décision gouvernementale devant le Conse...

Un nouveau sit-in devant la Haute Cour Constitutionnelle est également prévu ce jour. 

« Une décision contraire aux principes démocratiques et à la Constitution qui prévoit l’égalité de tous devant la loi ». C’est ainsi que les députés pour le changement considèrent la décision du Conseil du gouvernement du 7 mai interdisant toute manifestation dans les provinces. Selon le rapport du Conseil du gouvernement, « Il a été réitéré que, des consignes fermes ont déjà été données aux diverses autorités des Provinces pour interdire toute manifestation politique sur la voie publique ». Une décision qui fait certainement suite à l’ « Instruction permanente » émise le 27 avril dernier par le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana qui a interpellé les responsables des collectivités déconcentrées par rapport aux réunions publiques et manifestations sur la voie publique. La question est donc de savoir si le gouvernement considère la population des provinces comme des personnes de seconde zone. L’article 6, alinéa 2 de la Constitution prévoit pourtant que « Tous les individus sont égaux en droit et jouissent des mêmes libertés fondamentales protégées par la loi sans discrimination fondée sur le sexe, le degré d’instruction, la fortune, l’origine, la croyance religieuse ou l’opinion ». Face à cette mesure, les 73 députés pour le changement décident de riposter. Ils vont déposer une requête en annulation et aux fins de sursis à exécution devant le Conseil d’Etat ce jour pour attaquer cette décision gouvernementale.

Sit-in. En effet, les partisans de l’opposition vont se donner rendez-vous à Anosy ce matin à 10h dans le cadre de cette démarche. Le « diabe » qui débutera dès 8h30 au niveau de six sites dans les six  arrondissements d’Antananarivo va se terminer devant le tribunal d’Anosy. Après ce dépôt de requête, les manifestants rejoindront la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy où, un nouveau sit-in est prévu. Bon nombre d’observateurs estiment qu’une énième humiliation du régime HVM devant la Justice n’est pas à écarter. Faut-il rappeler que le 30 mars dernier, le Tribunal administratif de Mahajanga a ordonné le sursis à exécution de la décision d’interdiction de la manifestation des partisans du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » prise par le représentant de l’Etat, en la personne du Préfet de la Cité des fleurs qui a tout fait pour empêcher la venue de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina.

Amnesty International. Dans un communiqué publié le 9 mai, Deprose Muchena, Directeur du Bureau d’Amnesty International en charge de l’Afrique Australe, a dénoncé cette décision du gouvernement malgache d’interdire les manifestations dans les provinces. « L’interdiction des manifestations publiques imposée par le gouvernement malgache ne doit pas être utilisée pour cibler des manifestants ni pour ériger en infraction, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression. Les autorités malgaches doivent respecter leurs obligations nationales et internationales de créer un environnement dans lequel, les manifestants peuvent exercer leurs droits fondamentaux », rappelle le responsable d’Amnesty International. Et d’interpeller également l’opposition par rapport au respect de la liberté d’expression. « Les personnes qui choisissent de ne pas participer aux manifestations contre le gouvernement, comme les élèves qui auraient été expulsés de force de leurs salles de classes pour manifester, ne doivent pas subir d’intimidation ni de harcèlement ». En tout cas, l’on s’achemine vers une logique de l’affrontement. Le régime HVM prévoit le retour au recours à la force par l’intermédiaire des forces de l’ordre. De leur côté, les 73 députés pour le changement refusent de faire machine arrière dans leur démarche visant à réclamer la démission du président Hery Rajaonarimampianina. A suivre.

Davis R

Midi Madagasikara42 partages

Hôtel de ville Analakely : L’estrade du parvis incendiée par des cocktails « Molotov »

Hier au petit matin, le parvis de l’hôtel de ville de la commune urbaine d’Antananarivo à Analakely était la cible des pyromanes.  Vers 1 heure 30, l’estrade montée sur le lieu a pris feu. Heureusement que le pire a été évité de justesse grâce à l’intervention des éléments de la force de l’ordre qui faisaient de la patrouille dans les environs. Selon ces derniers, les pyromanes ont lancé six cocktails « Molotov » confectionnés avec des bouteilles de bière. Selon toujours les dires de ces hommes en treillis, deux personnes à bord d’une moto qui ont pu s’échapper, étaient les auteurs de cet acte. Reste à savoir si cet incendie aurait de liaison avec la manifestation menée par les 73 députés sur la Place du 13 Mai à l’heure actuelle.

T.M.

Madagate42 partages

Madagascar. Amnesty international réagit face à l’interdiction du gouvernement malgache de manifester

AMNESTY INTERNATIONAL

RÉACTION

9 mai 2017

AILRC-FR

Madagascar. Le droit de manifester ne doit pas être érigé en infraction

Alors que les tensions s’intensifient en réaction au renouvellement par le gouvernement malgache de l’interdiction des manifestations politiques, Deprose Muchena, directeur du Bureau d’Amnesty International pour l’Afrique australe, a déclaré :

« L’interdiction des manifestations publiques imposée par le gouvernement malgache ne doit pas être utilisée pour cibler des manifestants ni pour ériger en infraction la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression. Les autorités malgaches doivent respecter leurs obligations nationales et internationales de créer un environnement dans lequel les manifestants peuvent exercer leurs droits fondamentaux.

« De même, la liberté d'expression doit également être respectée par l’opposition. Les personnes qui choisissent de ne pas participer aux manifestations contre le gouvernement, comme les élèves qui auraient été expulsés de force de leurs classes pour manifester, ne doivent pas subir d’intimidation ni de harcèlement. »

Complément d’information

Les tensions entre le gouvernement malgache et l’opposition montent depuis le début du mois d’avril et ont culminé le 21 avril lors d’un affrontement meurtrier dans la capitale Antananarivo, lorsque deux manifestants ont été tués et 17 autres blessés.

Les troubles ont été déclenchés par des changements apportés aux lois électorales du pays, notamment une clause exigeant des candidats qu’ils fournissent un extrait de casier judiciaire détaillé, ce qui interdirait à certains candidats de l’opposition de se présenter. La Haute Cour constitutionnelle du pays a par la suite rejeté certains des articles polémiques, dont celui qui exigeait un extrait de casier judiciaire détaillé.

Le 27 avril, le gouvernement a annoncé une « instruction permanente » interdisant toute manifestation politique dans l’ensemble du pays à l’exception de la capitale, afin de « préserver l’ordre public et maintenir la sécurité des personnes et des biens ».

Pour obtenir plus d’informations ou prendre rendez-vous pour un entretien, veuillez contacter :

Robert Shivambu, responsable médias d’Amnesty International pour l’Afrique australe : +27 11 283 6000 ou +27 83 437 5732 ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Bureau régional d'Amnesty International pour l'Afrique australe, 3 Glenhove Road, Melrose Estate, Johannesburg 2196, Afrique du Sud

Midi Madagasikara25 partages

Oiseaux d’eau migrateurs : 4 000 individus font escale dans la Grande Ile chaque année

À l’instar de nombreux pays du monde, Madagascar a célébré hier 10 mai 2018, la journée internationale des oiseaux migrateurs. Une célébration consacrée par l’ONU-environnement et dont le thème est pour cette année: «unissons nos voix pour la conservation des Oiseaux». La célébration entre également dans le cadre de la signature par Madagascar de l’accord sur la convention des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique et Eurasie ou AEWA en 2006. Un traité intergouvernemental qui vise à conserver les oiseaux d’eau migrateurs, ainsi que leurs habitats en Afrique, en Europe, au Moyen-Orient, en Asie Central, au Groenland et dans l’archipel Canadien. Couvrant environ 254 espèces d’oiseaux dont la survie dépend essentiellement des zones humides, l’AEWA entend protéger au maximum les oiseaux d’eau migrateurs.

Rendez-vous. Il convient de noter que, Madagascar accueille annuellement environ 70 espèces – soient environ 4 000 individus – d’oiseaux d’eau migrateurs durant une période de migration qui s’étend du mois d’octobre au mois d’avril. La migration constitue pour la Grande Ile, une occasion de prendre en compte l’importance de leur existence. Notamment, la participation des oiseaux d’eau migrateurs dans la conservation des écosystèmes. Le cas des oiseaux frugivores qui participent à la dissémination des baies et autres fruits charnus qui aident à la régénération de la forêt, constitue un exemple palpable. La relation prédateurs/proie qui maintient l’équilibre biologique des espèces est également une manifestation de cette importance des oiseaux d’eau migrateurs. La prise en main des responsabilités des acteurs, est l’un des meilleurs moyens permettant de lutter contre la disparition des oiseaux migrateurs.

José Belalahy

Midi Madagasikara25 partages

FOP : Limogeage du DG

Le décret abrogeant le décret n°2016-843 du 6 juillet 2016 portant nomination du Directeur Général de la Fonction Publique a été pris en conseil des ministres d’avant-hier. Un limogeage en sorte. Le Secrétaire Général du ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures a été également limogé. En revanche, Rasolomanana Andriamalala Richard Hajatiana est nommé président du conseil d’administration de l’Office Malgache des Hydrocarbures (OMH) et Rajaonarivelo Laurent en tant que DG de l’OMS. Des limogeages et des nominations aux hauts emplois de l’Etat qui sembleraient liés à la situation qui prévaut dans le pays.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara23 partages

Rocade : Misy mitoraka vato ny fiara amin’ny alina

Rehefa tsy lozam-pifamoivoizana dia fandrobàna. Izany no lasa adin-tsain’ny mpampiasa ny lalam-baovao « rocade » ankehitriny rehefa mandeha alina amin’iny. Toy izay nitranga ny alin’ny talata teo, nisy nitoraka tamin’ny vatobe ny fiara iray izay nandalo teo an-toerana. Nokendren’ireo olon-dratsy handalo amin’ny dongona izay napetraka mba hampihena ny hafainganam-pandehan’ny fiara ka hialàna amin’ny mety ho lozam-pifamoivoizana, teo no nanomboka ny toraka mafy.  Nahavaky ny fitaratra aorian’ilay fiara izany. Soa aza fa mba tsy nisy olona teo amin’ny seza nifanandrify ny nidiran’ilay vato fa dia azo antoka fa mety ho ratsy ny nahazo azy. Azon’ny mpamily sary an-tsaina avy hatrany ny zava-nitranga sy ny antony : misy mitady handroba. Notohizany ny diany ary faran’izay haingana ny nialàny teo amn’ilay toerana. Tsy nahoany intsony izay mety ho fahasimbàna nateraky ny fisaotiana ny dongona, ny aina aloha no novonjena. Matoa tokoa mantsy mahasahy mitoraka amin’ny vatobe ireo olon-dratsy, mety tsy hampaninona azy ireo koa ny handratrà na hamono rehefa avy eo. Tafatsoaka ilay fiara ary fahavoazana ara-materialy ihany izany no nanjo. Na izany aza, efa an-tapitsany izao ny vidim-pitaratra vaky, raha misy aza. Ny trano fiantohana rahateo dia miala fotsiny rehefa misy ny tranga toa izany, satria tsy lozam-pifamoivoizana no nitranga. Mampanontany tena ny maro hatrany ny zava-misy indraindray, toy ny hoe efa lasa fiainana iainana isan’andro (sy alina) ve izany ankehitriny ny herisetra sy ny fandrobàna isan-karazany ? Na koa hoe tsy velona intsony ve ny fiaraha-monina ankehitriny raha tsy ao anaty korontana ? Be loatra mantsy ny tsy firindràna sy ny tsy filaminana eto an-drenivohitra…

D.R

Midi Madagasikara20 partages

Anjozorobe : Notafihan’ny dahalo ny biraon’ny kaominina, roa maty, iray naratra

Antso vonjy no ataon’ireo mponina any amin’iny distrikan’Anjozorobe iny. Na hatramin’ny biraom-panjakana aza dia sahin’ireo dahalo mirongo basy mahery vaika notafihana. Vokany, nisy roa maty, iray tamin’ireo fokonolona ary iray tamin’ireo olon-dratsy, olona iray kosa no naratra mafy vaky loha vokatr’izay fanafihan-dahalo izay, nitranga tao amin’ny kaomina Ambongamarina.

Roa andro niaina tao anaty fitantaintana ireo mponina tao amin’ity kaominina ambanivohitra iray ao amin’ny distrikan’Anjozorobe ity. Ny talata teo mantsy, tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany hariva no tonga nanafika ireo mponina tao amin’ny fokontany Amboanonoka ny andian-dahalo mirongo basy mahery vaika. Tsy nanaiky mora izany ireo mponina fa dia namaly bontana ireto mpanafika, eny fa na dia teo aza ny olona iray lavo sy olona iray naratra mafy, vokatry ny fifandonana. Nanao izay faraheriny tanteraka ireo mponina niaro ny fananany hany ka tsy naharitra ela ihany koa dia lany bala ireo malaso ka tsy nahavita namaly tifitra intsony ary nanao tongotra an-katoka nitsoaka. Nahita izany ireo fokonolona dia nirohotra nanenjika ka azo sambo-belona ny iray tamin’ireo olon-dratsy.

Sendra tafaporitsaka indray anefa ity farany. Tsy nanana hery hanenjehana intsony ireo mponina ka niantso vonjy tamin’ny mpitandro filaminana. Ireto farany indray no nanohy ny fikarohana ny ampitson’io, ny alarobia, ary tsy ela dia tratra ilay tafatsoaka. Satria lavitra ihany ny biraon’izy ireo, ny andro rahateo efa hariva dia ny biraon’ny kaominina tao an-tanana no natao ho solon’ny birao nitanana sy nanaovana andrimaso ilay voasambotra. Ny alin’io alarobia io anefa dia nanaovan’ireo dahalo tampody fohy ilay biraom-panjakana. Raikitra indray teo ny fifampitifirana : teo amin’ireo mpitandro filaminana sy ireo mpanafika. Tao anatin’izay sakoroka rehetra izany anefa dia nanao taridositra nitsoaka indray ilay voasambotra. Tsy lasa lavitra anefa dia lavon’ny bala. Nilavo lefona teo ireo mpanafika ary nitsoaka nilefa rehefa tsy naharesy ireto saika hotafihana.

Mirongatra tokoa ity resaka tsy fandriampahalemana ity any an-toerana, izay mampitaraina fatratra ireto mponina any amin’iny distrika iny. Raha tsiahivina tokoa dia vao andro vitsivitsy izay no nisy aina telo nafoy vokatr’izay fanafihan-dahalo izay, tany an-toerana, ary vao tsy ela ihany koa no nisy ilay vehivavy voarasarasa tamin’ny antsy tany amin’iny faritra iny hatrany.

m.L

Midi Madagasikara19 partages

Rajoelina – Ravalomanana : Pas de rencontre secrète

« Infondée ». Les proches collaborateurs de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina démentent l’information relatant une rencontre secrète entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, qui se serait déroulée mardi dernier à Ambatobe. « Aucune rencontre entre les deux personnalités n’a eu lieu jusqu’ici. Il convient d’ailleurs de noter que, la crise actuelle ne concerne pas les deux chefs de file des mouvances, ce sont les députés qui ont décidé de se lever pour dénoncer la corruption autour de l’adoption des lois électorales à l’Assemblée nationale », a-t-on expliqué. Les proches collaborateurs d’Andry Rajoelina confirment que, ce dernier était bel et bien présent à la Résidence La Belle Vue mardi dernier pour rencontrer l’émissaire de l’Union Africaine, Ramtane Lamamra. Il est donc fort probable que l’Ambassadeur UA ait reçu successivement les deux anciens présidents. En tout cas, c’est vraiment inconcevable de voir Marc Ravalomanana faire le déplacement à Ambatobe pour rencontrer Andry Rajoelina qui n’est autre que son adversaire principal lors de la crise 2009. Et ce, même si actuellement, les partisans des deux personnalités se sont ralliés pour réclamer la démission du président Hery Rajaonarimampianina.

Davis R

Midi Madagasikara18 partages

Tapatapany

#- Ambatomainty. Vehivavy niampita, maty nodomin’ny fiara. Vehivavy iray no namoy ny ainy, ny alarobia lasa teo, tetsy Ambatomainty rehefa voadona ary niafara tany ambanina kodiarana taxi-brousse iray. Araka ny filazan’ireo olona teny an-toerana dia tsy nandeha mafy akory ity fiara ity fa vao hiainga mihitsy aza. Sendra niampita ity vehivavy ity ary tafintohina. Nianjera tany amin’ny arabe ary voarain’ny kodiaran’ilay taxi-brousse. Tsy nisy azo natao intsony ny aminy taorian’izay. Efa mandeha moa ny fanadihadiana mahakasika ity loza ity.

#- Manjakandriana. Tokantrano voatafika, olona iray maty voatifitra. Andian-dahalo teo amin’ny 20 lahy teo no nanafika tokantrano iray tany amin’iny kaominina Sadabe iny. Vokany, olona iray no namoy ny ainy, lavon’ny balan’ireo olon-dratsy, vola mitentina eo amin’ny 8 tapitrisa ariary teo no lasan’ireo olon-dratsy, niaraka tamin’ny finday fito, ary zava-tsarobidy maromaro. Zandary maromaro avy amin’iny borigadin’ny Sadabe no tonga tany an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy, ary nanenjika ireo olon-dratsy.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara11 partages

Enquête sur les cheptels dans l’Androy : Elevage majoritairement contemplatif

Dans l’Androy, l’élevage bovin évolue dans un vaste contexte culturel.

Une  enquête sur les cheptels de la région Androy, dont les premiers résultats ont été présentés le 8 mai 2018, révèle que, bien des éleveurs débutent avec l’aviculture avant de transformer leur élevage en cheptels ovins et caprins, lesquels sont par la suite, vendus pour l’acquisition des zébus.

A Bekily, dans le Sud de Madagascar, seulement 20% des élevages avicoles et 15% des élevages ovins ont une visée marchande. En d’autres termes, respectivement 80% et 85% de ces élevages sont contemplatifs. Ce constat ressort d’une enquête sur les cheptels, réalisée dans l’Androy, révélant le volume et les caractéristiques des élevages, ainsi que les contraintes auxquelles, les éleveurs font face dans cette région de l’extrême Sud de la Grande île. Ainsi, en novembre et décembre 2017, 168 zones de dénombrement dans l’Androy, lesquelles comptent 3 300 ménages consultés, étaient concernées par la collecte d’information. Les premiers résultats font état de 81 500 éleveurs dans la Région où les élevages ovins, caprins, bovins et avicoles seraient les plus pratiqués par les ménages. Le système adopté par les éleveurs, révélé à travers le comportement des éleveurs, fait état d’un « circuit » bien rôdé, qui débute par l’élevage avicole. Cet élevage est par la suite, transformé en cheptels ovins et caprins, qui seront vendus pour l’acquisition des zébus.

Opportunités de développement. Les résultats finaux de cette enquête, « permettront à la région et au ministère en charge de l’agriculture et de l’élevage, d’élaborer un plan d’action pour développer les potentialités de l’Androy en matière d’élevage, et dans la même mesure de rehausser les opportunités de développement inclusif », souligne dans un communiqué, le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) qui a apporté son appui dans la réalisation de cette enquête. La contribution du PNUD à cette enquête s’inscrit dans le plan de résilience et de relèvement des districts de l’Androy, afin de soutenir le développement des filières porteuses telles que l’élevage ou la transformation agricole.

A signaler que dans l’Androy, le PNUD propose également un accompagnement des collectivités, services techniques et communautés dans les domaines de la gouvernance, de la lutte contre la pauvreté et de la gestion durable de l’environnement.

Recueillis par Hanitra R. 

Midi Madagasikara10 partages

Palais des sports : Succès notoire pour Rija Rasolondraibe

Rija Rasolondraibe partage sa joie de vivre.

Toujours égal à lui-même, C’est dans un palais des sports et de la culture quasi-plein que Rija Rasolondraibe a donné son premier spectacle de l’année dans la Grande Ile. Hier,  les inconditionnels étaient au rendez-vous.

Célébration, louange et adoration ont plané au Palais des Sports Mahamasina. Rassemblant les adorateurs du Seigneur, mais aussi les amateurs de célébration, Rija Rasolondraibe et son équipe ont répondu au besoin de son public, hier. Comme d’habitude, les spectateurs faisaient la queue deux heures avant le coup d’envoi pour être sûr de pouvoir y entrer. Cris de joie, chanson en chœur… la communion entre le crooner et ses fans a été palpable. Alternant les nouvelles chansons avec ses tubes, le répertoire a séduit plus d’un.

La plupart des chansons sont déjà sur les lèvres des fans comme « Fanalahidy », mais la chanson qui a fait mouche est incontestablement « Indrahindranay ny Andriamanitray ». Avec un refrain tout simple, mais tout aussi évocateur, « Indrahindranay Indrahindranay ny Andriamanitray» traduit littéralement par  « Nous louons et nous célébrons notre Dieu », cette chanson qui est déjà   un tube dans le monde de la musique évangélique si l’on se réfère à son succès durant le spectacle.

Gasy gasy. Le chanteur privilégie le côté « gasy gasy » que l’on retrouve déjà sur ces derniers titres. Mais cette fois, la couleur Made In Madagascar est plus prononcée. Toujours à l’écoute du besoin de son public, Rija Rasolondraibe n’a pas lésé sur les anciennes chansons. Pendant les quatre bonnes heures de show, il a su compiler la majeure partie de ses succès.  « Raha mbola velona », « Avelao », « Ohatra ny ho tsara » ou encore Gasikara …ont fait le bonheur des spectateurs. Avec un démarrage satisfaisant, Rija et son équipe met le cap sur Fianarantsoa ce week-end pour enchainer la tournée nationale de cette année 2018.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara8 partages

Cadres du Sofia : Appel aux forces vives de la Nation

A l’instar des associations et des partis politiques, le collectif des cadres et intellectuels de la Région Sofia apporte son point de vue face à la situation qui prévaut dans le pays. Selon le communiqué remis à la presse, il lance un appel aux forces vives de la Nation, notamment le pouvoir, la société civile, les hommes d’église, d’assumer leur responsabilité, et ce, dans le respect du « Soatoavina malagasy ». Il s’agit notamment de trouver une solution dans les plus brefs délais, à la crise que le pays traverse actuellement. Le collectif se dit ainsi prêt à apporter sa contribution s’il le faut pour sortir la Grande île de sa situation actuelle. Notons que la région Sofia comprend sept districts et 104 communes, et se trouve dans la Province de Mahajanga.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara8 partages

Gouvernement : Des Karenjy pour les ministres

Les ministres vont-ils opter pour le Karenjy, une voiture « vita malagasy » ?

Des voitures de marque « Karenjy Mazana II » ont été offertes au ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé le 8 mai dernier. Cette initiative entre dans le cadre de la promotion des activités de département ministériel, notamment dans le développement de l’industrie automobile. L’on se demande ainsi si les ministres vont rouler en « Karenjy » ? Or, la réalité est autrement, les hauts commis de l’Etat préfèrent plutôt les V8. Lors de cette cérémonie, le Premier ministre Mahafaly Olivier a loué le rôle que devrait prendre le « Vita malagasy ». Qu’en est-il de l’industrie agro-alimentaire telle que TIKO qui reste fermée ? Pourtant c’est du produit local.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Médiation : Soutien du CRN au FFKM et à la SADC

Les différentes organisations internationales se bousculent pour mener une médiation dans la crise politique à laquelle est confrontée Madagascar depuis quelques semaines. Parallèlement à cette médiation internationale, le FFKM s’active et intensifie ses interventions pour convaincre les parties protagonistes à s’entendre sur une sortie de crise. Force est cependant de constater que, ces médiations divisent l’opinion. Pour le CRN (Comité pour la Réconciliation Nationale), la communauté internationale, en particulier la SADC, et le FFKM doivent être encouragés à poursuivre leurs efforts.

Dialogue. D’après Tabera Randriamanantsoa,  l’intervention de la communauté internationale n’exclut pas la médiation nationale. « Le FFKM a réussi à faire signer par les parties prenantes un accord politique en 1991. C’est bien. Par ailleurs, en 2009, la communauté internationale, par le biais de la SADC, a fait un exploit. Son intervention a abouti à la signature d’une feuille qui a conduit à la tenue d’élection en 2013. Ce n’est pas donc aujourd’hui que nous nous opposons à l’accompagnement de ces médiateurs qui s’efforcent de convaincre les protagonistes à accepter de dialoguer, non pour leur intérêt, mais pour celui de notre patrie. », rappelle-t-il.

R. Eugène
Midi Madagasikara6 partages

Ocean Trade – NGK : Un partenariat pour offrir des produits authentiques

Le partenariat entre NGK et Ocean Trade est renforcé. (Photo : Yvon Ram)

La société japonaise NGK est le fournisseur mondial de différentes marques européennes, asiatiques et américaines dont entre autres, le Ferrari, le Mercedes et le  Volkswagen.

L’entreprise japonaise NGK, spécialiste de la céramique, fabriquant des pièces pour automobile, dont entre autres, des bougies, des bougies de préchauffage et des sondes lambda, est devenue depuis sa création en 1936, le leader mondial dans son domaine. Elle est implantée dans de nombreux pays. Son siège pour la distribution en Afrique et au niveau de l’Océan Indien se trouve à Dubaï. NGK Dubaï représenté par son PDG, Hideaki Nakashima et Ocean Trade, représenté par son directeur de la Division Automotive, Dominique Leroy, viennent de renforcer leur lien à travers un accord de partenariat pour offrir des produits authentiques de marque NGK sur le marché national. « Nous sommes d’ailleurs le distributeur exclusif des produits NGK à Madagascar. Et nous menons une lutte contre la contrefaçon en travaillant avec la Douane et le ministère du Commerce », a évoqué Dominique Leroy.

Leader à Madagascar. En outre, Ocean Trade a organisé un séminaire pour les revendeurs, les concessionnaires et les garagistes professionnels au Café de la gare à Soarano mercredi dernier, en vue de les faire connaître la distinction entre les produits authentiques et les produits contrefaits. Notons que cette société malgache ayant plus de 30 ans d’existence, s’est façonnée une image professionnelle et performante en devenant un leader dans le domaine de l’automobile et de la construction, ainsi que dans la distribution de fournitures industrielles à Madagascar.

Fournisseur mondial. En revanche, « NGK offre des produits de haute technologie. Nous sommes d’ailleurs le fournisseur mondial de différentes marques européennes, asiatiques et américaines dont entre autres, le Ferrari, le Mercedes et le  Volkswagen. Notre objectif est d’avoir plus de 50% de part de marché en ciblant les pays en Afrique comme Madagascar », a conclu Hideaki Nakashima. Il faut savoir que les produits NGK sont ainsi adaptés à tout type de véhicules même le « Karenjy » fabriqué à Madagascar. Et conscient du dynamisme de la demande et de la croissance du marché local, NGK confirme son engagement avec Ocean Trade afin de satisfaire les besoins des clients malgaches. Par ailleurs, NGK a remis un trophée à son distributeur exclusif à cette occasion, afin d’apprécier la qualité de ses services.

Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Nutrition – Projet Fafy : Réduire de 17% la malnutrition infantile

La communauté d’Andriambilany était attentive durant le lancement de Fafy mercredi dernier.

Le projet Fafy a été lancé officiellement le 9 mai dernier à Andriambilany, dans le Vakinankaratra. Il ambitionne en dix ans, de réduire de 17% (de 47% à 30%) le taux de malnutrition infantile à Madagascar et cible 75% des enfants malgaches de zéro à cinq ans.

Co-réalisé par la Banque mondiale, le « Power of Nutrition » ; le Ministère de la Santé publique (MinSan) et l’Office national de Nutrition (ONN) ; ainsi que leurs partenaires techniques et financiers ; le projet sera réalisé durant sa première phase dans huit régions : Vakinankaratra, Analamanga, Amoron’i Mania, Vatovavy Fitovinany, Alaotra Mangoro, Haute-Matsiatra, Anosy et Androy. Le Vakinankaratra a été sélectionné pour le lancement, car il s’agit de la région où le taux de malnutrition infantile est le plus élevé à Madagascar. Un réel paradoxe en somme, étant donné que le Vakinankaratra est la région la plus fertile et productive, en termes de culture maraîchère et de la filière lait.

Habitudes alimentaires. Selon une mère de famille, agent communautaire bénévole pour le projet : « Cette malnutrition infantile élevée provient du fait que les parents ne connaissent pas la diversification alimentaire qui consiste à offrir à leurs enfants, tous les bienfaits des légumes, des fruits, de la viande et du poisson, etc. Les habitudes alimentaires de la région (et des ruraux en général) se limitent au riz et aux autres céréales (« haninkotrana » en langage vernaculaire), au détriment des légumes, des fruits, et de la santé. De plus, le retard de croissance puise également son origine dans le manque de suivi sanitaire de la maman, durant la grossesse. Nous savons actuellement que, la malnutrition infantile se combat dès la conception de l’enfant jusqu’à ses cinq ans, et nous allons sensibiliser les parents en ce sens. »

Capital humain. Dans une interview, Coralie Gevers, Country manager de la Banque mondiale, a souligné que 200 000 millions de dollars seront investis dans ce projet Fafy (Fanjarian-tsakafo sy Fahasalamana Ifotony) ou, Programme d’Amélioration des Résultats Nutritionnels (PARN). Pourquoi la nutrition ? « Parce que si Madagascar veut se développer, il n’a pas d’autres choix que d’investir dans son capital humain. Celui-ci ne peut être épanoui et productif que par le biais d’une santé nutritionnelle et affective, effective dès les premiers jours de la conception jusqu’aux cinq ans de l’enfant. Un adulte ne peut être épanoui et économiquement autonome, s’il n’a pas été en bonne santé, bien entouré et éduqué durant son enfance. C’est la raison pour laquelle, nous avons choisi avec le gouvernement, de semer les bonnes graines (la santé, l’éducation de la mère et de l’enfant) pour édifier une nation forte et productive. » a-t-elle répondu

Activités spécifiques. Notons que FAFY cible 2 700 000 bénéficiaires pendant dix ans. Après les 8 régions mentionnées, sept autres (à déterminer progressivement) suivront. Voici, d’une manière générale, les activités spécifiques à mener dans ces 15 régions durant ces dix ans : suivi sanitaire de la mère et de l’enfant et accouchement sécurisé, promotion de la croissance des  zéro à cinq ans ; éducation nutritionnelle, sécurisation alimentaire et démonstration culinaire ; et enfin sensibilisation de masse et des leaders, pour un effet tâche d’huile.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara6 partages

Omnisports : Maroc-Madagascar, main dans la main dans le domaine de la jeunesse et des Sports

Le ministre, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa avec l’ambassadeur de Maroc, Mohammed Benjilany.

Des propositions seront faites par le Maroc et Madagascar sur la teneur de la convention dans le domaine de la jeunesse et des sports.

Le sport malgache commence à s’ouvrir davantage sur la scène internationale. Après la Chine, c’est au tour du Maroc d’apporter sa contribution dans la promotion de la jeunesse et du développement du sport malgache.

L’Ambassadeur du Royaume de Maroc à Madagascar, Mohammed Benjilany a effectué une visite au ministère de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa, mercredi à son bureau à la Place Goulette.  « Il faut mettre en œuvre la signature de la convention de partenariat signée par le Roi du Maroc, Mohamed VI, et le président de la République, Hery Rajaonarimampianina en 2016. La jeunesse et le sport figurent dans cet accord, c’est un secteur qui intéresse la population, la jeunesse c’est l’avenir, et le sport c’est le meilleur environnement, afin que les jeunes puissent s’épanouir dans la vie », a fait savoir l’ambassadeur.

Parmi les propositions dans le volet jeunesse est l’échange annuel de groupe de jeunes pour participer aux séjours de découvertes. Ce, dans l’objectif de rencontrer les jeunes marocains et aussi de participer aux manifestations artistiques et culturelles. Dans le domaine du sport, plusieurs points seront concernés dont l’échange d’expériences et d’informations dans le domaine de la médecine du sport, la lutte contre le dopage et bien d’autres secteurs. « La concrétisation de cette convention témoigne de la confiance accordée au gouvernement malgache par le Royaume du Maroc. Des propositions seront faites par les deux parties et la signature de la convention se déroulera au Maroc » a fait savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa. Au courant de ce mois de mai, le ministre est invité par le gouvernement chinois pour voir de près le séjour des sportifs malgaches. Et lui de continuer « Ce sera une occasion de parler des autres partenariats surtout dans le domaine des infrastructures. Une autre convention sera signée avec la Russie dans deux disciplines, à savoir la lutte et la boxe olympique ».

T.H

Midi Madagasikara6 partages

Facilitation des échanges : La stratégie africaine validée ce jour au Colbert Antaninarenina

Madagascar a déjà plusieurs avancées en termes de facilitations des échanges.

Les obstacles commerciaux doivent être éliminés pour le commerce intra-africain. La 3e réunion des experts douaniers de l’Union Africaine sur l’élaboration de la stratégie pour la facilitation des échanges en Afrique, se tient au Colbert du 9 au 11 mai.

Le commerce intra-africain ne représente que 12% de l’ensemble du commerce international en Afrique. Ce chiffre doit dépasser les 20%, d’ici 2022, selon Aly Iboura Moussa, chef de division de la Coopération douanière, Département du commerce et de l’industrie au sein de l’Union Africaine. C’est en effet, l’objectif du projet de Stratégie pour la facilitation des échanges en Afrique, discuté actuellement au Colbert Antaninarenina et qui devrait être validé ce jour. Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de trois jours, le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona a souligné l’importance de la mise en place de la Zone de Libre Echange (ZLE), pour attirer les investissements, et favoriser l’économie d’échelle, permettant la production à moindre coût. « L’Afrique est un continent d’avenir avec les potentiels qui ne sont pas encore exploités au maximum. L’Accord de Facilitation des Echanges (AFE) et la Stratégie pour la facilitation des échanges en Afrique, contribuent à la mise en place de la ZLE pour faire de l’Afrique un pays émergeant, d’ici 10 à 15 ans », a-t-elle noté dans son discours.

Facilitations. Pour Madagascar, d’importantes avancées ont déjà été réalisées dans le cadre de la facilitation des échanges. Le DG des Douanes, Eric Narivony Rabenja a cité la transparence, la simplification, la normalisation et l’harmonisation, qui sont les quatre piliers de l’AFE. « La Douane Malagasy est considérée comme modèle. Cette rencontre de travail à Antananarivo permet le partage d’expériences pour les pays de l’Union Africaine. Elle concerne également la présentation du projet de stratégie pour la facilitation des échanges qui sera examiné et validé », a indiqué le DG des Douanes. Après la validation, le Projet de Stratégie sera soumis à l’observation des Etats membres, avant d’être adopté par la Commission de l’Union Africaine. A noter que 44 chefs d’Etat sont déjà signataires de l’Accord de facilitation des échanges. Cet accord de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) est déjà en vigueur depuis le 22 février 2017, après la ratification nationale des deux tiers des Etats membres.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Leader Fanilo : Conseil national les 01 et 02 juin

Le Leader Fanilo de Jean Max Rakotomamonjy tiendra son congrès national les 1er et 2 juin prochains à Ambositra. L’annonce a été faite avant-hier par les membres de l’instance dirigeante du parti à Ambatonakanga. Le choix d’Ambositra s’explique par le fait que c’est la ville natale du feu Herizo Razafimahaleo, fondateur de cette formation politique qui se prépare à se positionner par rapport à la situation politique actuelle. A rappeler que jusqu’ici, le parti Leader Fanilo fait partie des partis politiques qui soutiennent le régime en place.

R. Eugène
Midi Madagasikara6 partages

Akoor Digue : Ouverture officielle du 4e magasin Miniso

Ouverture officielle du magasin Miniso au centre commercial Akoor Digue.

Miniso a choisi le centre commercial Akoor pour l’implantation de son 4e magasin à Madagascar. Cette enseigne connue mondialement, a procédé à l’ouverture officielle, le samedi 5 mai dernier. Plusieurs animations ont été organisées à cet effet, dont un spectacle de la chanteuse Stéphanie, ainsi que des animations pour les enfants. « Le Centre n’a de cesse d’améliorer l’accueil de sa fidèle clientèle et de diversifier ses enseignes, afin que chacun puisse trouver ce qu’il cherche dans un seul et même endroit », ont indiqué les responsables auprès d’Akoor. Ces derniers ont également indiqué l’ouverture d’un kiosque de e-cigarette et de e-shisha, celle d’un nouveau magasin de jouets et d’articles pour enfants, « So toys » et enfin, la prochaine ouverture du magasin L’étudiant. « Akoor invite déjà ses clients à venir découvrir les nouveautés, jeux et les animations dans le cadre de la Fête des mères », ont-ils affirmé. Par ailleurs, l’événement « Akory Friday » qui tiendra également le vendredi 18 mai prochain, d’après les informations.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Lutte anti-acridienne : Madagascar est en phase de rémission

Des travaux de nettoyage sont réalisés sur certaines zones.

La situation acridienne est complètement maîtrisée à l’issue des opérations de lutte menées par le Centre national de lutte anti-acridiennne dénommé IFVM qui ont pris fin en avril dernier. En outre, Madagascar est actuellement en phase de rémission où 95% des populations acridiennes sont solitaires, d’après les explications des responsables au sein de l’IFVM. Néanmoins, le Centre procède encore aux travaux de nettoyage sur certaines zones. Notons que l’IFVM a mené une opération de lutte baptisée « Rodobe » tout en tenant compte de l’enclavement des zones infestées où sévissent en plus l’insécurité. Sa stratégie consiste à combiner les moyens disponibles pour traiter et prospecter ensemble une infestation donnée sur huit zones acridiennes.

Stratégie. Notons que la superficie infestée est estimée à 35 407 ha dont 32 946 ha sont validés et traités, soit à un taux de traitement de l’ordre de 93%. Eviter le regroupement des acridiens suivi de traitement précoce des zones ciblées, et ce, avec la participation des paysans locaux à l’aide de la défense rapprochée des cultures, constitue la meilleure stratégie mise en œuvre par le centre, afin d’atteindre cette phase de rémission, d’après toujours leurs dires. L’IFVM s’engage à la maintenir durablement  avec la contribution des communautés de base appelées brigade villageoise de lutte antiacridienne. Cette lutte contribue entre-temps à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, un objectif fixé par le ministère de tutelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Barea beach soccer : Pas droit à l’erreur à Mahajanga

Le tournoi de beach soccer destiné à mettre la touche finale quant aux membres de l’équipe nationale, aura toute son importance. La Fédération Malgache de Football qui puise dans ses réserves pour honorer tous ses rendez-vous et non plus ses engagements depuis que la FIFA a coupé les vivres, va en effet, mettre la pression pour avoir une équipe très compétitive.

Il n’y aura pas de sentiment. De deux choses l’une, ou les Barea Beach Soccer retrouvent tout au moins leur niveau qui leur a permis de ravir le titre de champion d’Afrique ou, il n’y aura pas de championnat d’Afrique. C’est en ces termes à peine voilés que le président Doda Andriamiasasoa s’est adressé au staff technique de la FMF à charge pour les deux entraîneurs, Solofo et Franck, ainsi qu’aux joueurs retenus en équipe nationale, de faire leur mieux pour laisser entrevoir une lueur d’espoir. Du coup et outre le président de la commission, Cyrille Reboza, sera à Mahajanga avec le membre de la FMF, Théo Rakotoarimino, et le DTN Debon Jean François.

Pas de budget de développement. Le problème est, pourquoi avoir peur des mots, l’insuffisance des compétitions de beach soccer, car il s’agit du troisième tournoi après le dernier sommet africain où, Madagascar n’a pas réussi à garder son titre. Pire encore, le beach soccer est tout particulier dans la mesure où il n’y pas de clubs mais plutôt des sélections des villes, et que les joueurs sont plutôt issus du football à 11 très différent du football de plage. Et si on ajoute le fait que plusieurs membres de l’équipe nationale ont choisi que de ne faire que du beach soccer malgré la rareté des tournois, il y a lieu d’être inquiet.

De ce point de vue, le raisonnement de Doda Andriamiasasoa tient la route car il ne va pas une fois de plus, jeter de l’argent par la fenêtre à un moment où la FIFA a supprimé le budget de développement. Sauf peut-être si la prestation des Barea beach soccer autorise un certain optimisme sinon un optimisme certain pour justifier cet engagement, on le sait, très budgétivore. Car avant de se qualifier pour la phase finale au Caire, il va encore falloir disputer et à nos frais, les éliminatoires des zones.

Matériels Adidas. Une chose est certaine, la FMF ne fera pas appel au service du Français Claude Barrabé pour encadrer l’équipe et se contentera, à défaut de grive, du tandem malgache Solofo et Franck. Elle va également se contenter des joueurs locaux pour espérer faire bonne figure.

On sera d’ailleurs fixé dès lundi puisque après la finale de dimanche, le staff va arrêter une liste de présélection qui affrontera une équipe de reste du monde. Le genre de débat qui oblige tout un chacun à se surpasser et qu’il n’est pas exclu qu’un joueur passe d’un camp à un autre.

En clair, les techniciens et les joueurs n’auront pas droit à l’erreur au risque de tout compromettre comme lors du Mondial au Portugal, où on a presque volontairement tout gâché à cause des matériels offerts par Adidas et d’une mésentente, puisque les joueurs ont cru comprendre qu’il s’agissait d’une donation personnelle pour chacun d’eux. Résultat, tout est allé de travers…

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Journée culturelle chinoise : « Une fenêtre ouverte sur la Chine »

Soutien indéfectible de SEMme YANG Xiaorong à l’Université d’Antananarivo en général et à l’Institut Confucius en particulier.

La grande salle de la bibliothèque et archives de l’Université d’Antananarivo a abrité avant-hier, l’ouverture des Journées Culturelles chinoises.

 « C’est une louable initiative qui est une opportunité de mieux connaître la culture chinoise avec ses différentes facettes comme la cérémonie du thé, l’art culinaire, le papier découpé… » a déclaré d’emblée le président de l’Université d’Antananarivo Panja Ramanoelina.  « C’est une fenêtre ouverte sur la Chine » a-t-il enchaîné. Avant d’ajouter que « l’apprentissage de la langue et la connaissance de la culture sont indissociables ». Il n’a pas manqué de remercier l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine,  SEMme YANG Xiaorong pour « son soutien indéfectible à l’Université d’Antananarivo en général et à l’Institut Confucius en particulier ».

Coopération. « L’Université d’Antananarivo est la plus importante de Madagascar. Le premier Institut Confucius y a été implanté », a souligné pour sa part SEMme YANG Xiaorong qui était entourée pour l’occasion de ses collaborateurs et collaboratrices, entre autres, le Premier secrétaire, CHEN Xiaolei et le Conseiller Economique LIANG Shaomin. « L’objectif de cette journée est d’ouvrir une fenêtre culturelle sur la Chine aux jeunes malagasy mais aussi pour renforcer la coopération », a renchéri l’Ambassadeur chinois. En saluant au passage « le travail des deux directrices de l’Institut Confucius ».

Démonstration de l’art du thé chinois.

Passerelle. « Je suis arrivé à Madagascar il y a deux ans. J’ai pu constater la richesse et la variété de la culture malagasy » a-t-elle fait remarquer. Avant de mettre l’accent sur trois points : « Primo, il faut avoir des yeux pour découvrir la beauté de la culture malagasy du Nord au Sud, d’Est en Ouest et en passant par le Centre. Secundo, il faut traiter toutes les cultures sur le même pied d’égalité car il n’y a pas de culture supérieure ou inférieure. Chaque pays a sa culture qu’il faut respecter. Tertio, il faut avoir un esprit ouvert pour renforcer les échanges culturels ; afin de construire une passerelle pour raffermir la compréhension et les liens de paix ».

 

Des sommités universitaires ont été invitées à la journée culturelle chinoise.

Démonstration. Elle, c’est SEMme YANG Xiaorong qui fait savoir que « beaucoup de jeunes chinois veulent découvrir la beauté culturelle africaine et celle de Madagascar, où de plus en plus de jeunes malagasy s’intéressent à la langue et à la culture chinoises». Les jeunes sont, a-t-elle ajouté, l’avenir d’un pays, l’avenir des relations entre la Chine et Madagascar. Des jeunes étudiants de l’Institut Confucius ont d’ailleurs fait une démonstration de wushu, de danse et chant chinois devant un parterre d’invités composé entre autres, du Secrétaire général du ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Patrimoine, Botomazava Michel ; du président de l’Académie Malgache et non moins ancien Recteur, le Professeur Raymond Ranjeva ; du président de l’Université d’Antananarivo susnommé ; de la PCA Rocquie Rabemanantsoa ; de l’ancienne doyenne de l’ESS Lettres, Jeanine Rambeloson , et de bien d’autres personnalités universitaires qui ont pu voir la calligraphie chinoise, l’art du thé, le papier découpé… Sans oublier la gastronomie chinoise préparée pour l’occasion par l’hôtel « Le Paon d’or ». Une projection de films chinois à l’Amphithéâtre de l’Université d’Antananarivo a clôturé dans l’après-midi, la journée culturelle chinoise.

R. S
Midi Madagasikara2 partages

Vendredi joli

# Glacier AnalakelyAmbiance urbaine avec Jazz MMC

On est vendredi ! Pas question de se lamenter. Place à la fête ce soir avec cet artiste aux multiples facettes qu’est Jazz MMC Chanteur et danseur, cet artiste représente une valeur sûre d’Antsiranana. Doté d’un talent incroyable, Jazz MMC vient de sortir récemment « Ty we raha ».  En attendant de le retrouver sur la grande scène, les inconditionnels de Jazz MMC pourront le retrouver ce soir au Glacier Analakely. Le chanteur fera danser tous  ceux qui seront là au rythme de ses plus grands tubes.

# Bonara Be 67 haNina’s prend les rênes

Et  Nina’s continue son retour sur la scène malgache ! Pour enchainer, la chanteuse investira ce soir le Bonara Be 67 ha. Avec un nouveau registre, elle rapporte ses morceaux tous frais comme « Tsy any ny làlana » et « Chérie nakà ». Si le premier se danse au rythme du « tsapiky », le second est une composition de Pierrot Matatàna. La seconde chanson combine du dombolo avec de la coupée décalée. Une ambiance à ne pas rater !

# Piment Café BehoririkaRija, Luk et Mahery ou le retour du joyeux trio

Luk, Mahery et Rija Ramanantoanina, à eux trois forment le trio incontournable du style folk et de la variété malagasy. Ce soir, ils reprennent la route du Piment Café Behoririka avec les noctambules. Les prouesses vocales seront toujours de mise. Avec leurs répertoires combinés, pour sûre, sentiments, états d’âmes et émotions y seront traités sous toutes les coutures.

# Jao’s Pub AmbohipoRap pus souche avec Ngiah Tax Olo Fotsy

Petite star du rap à Sambava, Ngiah Tax Olo Fotsy  démarre doucement, mais surement dans la capitale. Aujourd’hui, le jeune homme sera au Jao’s Pub Ambohipo. Versant plutôt dans le genre trap, le rappeur excelle surtout dans l’ego trip.  Cette fois, le jeune artiste partagera la scène. Jouant de ses « flows » exprimés dans la langue malgache pure et dure, l’artiste  fait partie des rappeurs à succès de la région Sava à découvrir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Basket – School Tournament 3×3 : 82 équipes vont en découdre

La réunion technique mercredi au Palais des Sports de Mahamasina.

Les compétitions de basket-ball 3 x 3 se suivent mais ne se ressemblent pas. Dans la politique de la fédération malgache de vulgariser cette discipline, c’est au tour des établissements scolaires d’entrer en action. Le « school Tournament 3 x 3 » verra la participation de 82 équipes issus de 25 établissements scolaires les 26 mai, 2 juin et 16 juin sur les terrains de Saint-Antoine Ankadifotsy, Esca Antanimena et Saint-Michel Amparibe. « Le 3 x3, c’est à la fois un sport urbain et festif. Comme on sait que c’est dans les écoles qu’il y a les meilleurs joueurs et pépinières de jeunes talents », a expliqué Jean Michel Ramaroson, président de la FMBB, mercredi lors de la réunion technique à Mahamasina. 24 équipes en U18 garçons, 18 en U18 filles, 26 en U15 garçons et 14 en U15 filles se partageront leurs joutes lors de ces trois journées de compétition. Elles seront réparties dans deux zones le 26 mai pour la zone 1 sur le terrain de Saint-Antoine Ankadifotsy ,le 2 juin pour la zone 2 à l’ESCA à Antanimena, et la phase finale pour le 16 juin au Saint-Michel à Amparibe. Une prime de 450 000 Ariary outre les nombreux lots seront à la clé. Les joueurs auront également l’occasion de s’enregistrer sur la base de données de la FIBA. Sur le plan mondial, la Grande Ile se classe au 76e rang pour le basket-ball 3 x 3. Au mois de juillet, les sélections nationales vont participer aux Jeux Africains de la Jeunesse à Alger. Avant cela, il y aura encore les Championnats nationaux 3 x 3  les 23 et 24 juin à Antananarivo.

T.H

Midi Madagasikara2 partages

Portrait : Prisca Rakotomalala, une passionnée de la danse

S’accrocher à son rêve malgré les obstacles croisés sur son chemin et ne cesser d’y croire. C’est ce qu’a fait Prisca Rakotomalala. Aujourd’hui, elle est devenue l’une des rares professeurs de danse orientale dans la Capitale. Un métier qu’elle exerce avec passion.

Tout juste trente-six ans mais un parcours riche, tant en rencontre qu’en expériences ! Née le 27 avril 1982, Rakotomalala Harinavalona Marie Ange Prisca, est non seulement une mère de famille et une épouse, mais également une chorégraphe en danse orientale et un professeur passionné. Comment elle a atterri dans le monde de la danse ? « En fait, j’ai aimé danser depuis ma tendre enfance. J’ai intégré le groupe Hitsikitsika à l’âge de sept ans. J’y suis restée pendant quatre ans. Pendant les grandes vacances, on préparait toujours une petite chorégraphie avec mes amies du quartier, et on donnait des petits spectacles. C’était toujours moi qui jouais la chorégraphe. On s’y croyait vraiment à l’époque. Ma passion grandissait au fur et à mesure des années. A un moment donné, il y a eu une personne qui nous a remarquées et nous a donné notre chance. La même année, nous participons donc à une animation de vacances à la Tranompokonolona Isotry ».

Du rêve à la réalité. « J’ai toujours été une grande bavarde. J’ai pourtant été concentrée sur mes études. Et quand de temps en temps, j’ai de mauvaises notes, je préparais les raisons que j’allais avancer à mon père pour me justifier, parce qu’il était un peu sévère. Avant de lui montrer mes notes, je lui disais donc que quand je serai grande, je deviendrai prof de danse. Une conviction qu’il ne trouvait pas d’un bon œil. Une réaction propre à tous les pères car pour lui, c’étaient les études avant tout. Aujourd’hui cependant, mon père est heureux pour moi parce que j’exerce un métier que j’aime. Il est également fier que je me sois accrochée à mon rêve. Ma mère ? Elle m’a toujours encouragée. Je me souviens, elle nous mettait la pression pour qu’on chantait et dansait pendant les mariages et autres fêtes familiales. J’en pleurais des fois mais aujourd’hui, je l’en remercie. Si j’ose me produire devant un public et si je n’ai plus peur du regard des autres, c’est aujourd’hui grâce à elle ». A 16 ans, elle intègre le groupe Tsingory. « L’une de mes plus belles expériences. L’ambiance y était bon enfant, on apprenait beaucoup. Mais il fut un temps où j’ai dû arrêter parce que j’étais en période d’examen. A 18 ans, j’avais plus de temps pour danser ». Quatre ans plus tard, elle retrouve la piste. « J’ai appris la danse de salon ». Ayant constaté sa rapidité et sa capacité à danser, son professeur lui a suggéré de participer à un concours de danse. Proposition qu’elle a bien évidemment acceptée. « J’étais en deuxième place », se souvient-elle, nostalgique.

Professionnelle. En 2013, elle est acceptée par l’une des plus prestigieuses écoles de danse de La Réunion : Institut des Arts Ismaël Aboudo. « J’ai donc commencé à approfondir la danse. J’ai parallèlement suivi une formation en métropole, à Lyon au « Dominique Bengasini ». Plus d’une année plus  tard, j’ai commencé à apprendre la danse, toujours à l’île sœur. C’est là que j’ai découvert la danse orientale ». Son master en danse sportive en poche, elle eut une autre idée : celle d’approfondir la danse orientale. « J’ai  été donc  formée par Bouthaina Yala. J’étais tombée amoureuse de cette danse où tout est synonyme de féminité ». Non contente de son parcours, elle ne cesse de se perfectionner. « J’assiste à des stages professionnels, notamment avec Rajaa Ben Moussa et Farida, une personnalité très connue dans le monde de la danse orientale à Saint-Etienne ». Voulant toujours aller plus loin, la jeune femme décide de partager son savoir, et se met à enseigner. Cela, après en avoir obtenu l’autorisation bien sûr. En 2009, elle revient au pays et crée sa propre école de danse. « Suite au contexte politique et aux évènements malheureux de 2009, j’ai dû fermer l’école. Mais à l’époque, je commençais déjà à donner des stages de danse orientale ». En 2011, elle revient définitivement au pays. La même année, elle met au monde sa petite fille, son plus grand bonheur.Mahetsaka

News Mada1 partages

Interdiction des manifestations : Amnesty International réagit

« Le droit de manifester ne doit pas être érigé en infraction ». C’est la principale teneur de la dernière missive d’Amnesty International en date du 9 mai dernier.

D’après les déclarations de Deprose Muchena, directeur du Bureau de cette organisation non gouvernementale pour l’Afrique australe, «L’interdiction des manifestations publiques imposée par le gouvernement malgache ne doit pas être utilisée pour cibler des manifestants ni pour ériger en infraction la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression».

Ce responsable d’ajouter que, «Les autorités malgaches doivent respecter leurs obligations nationales et internationales de créer un environnement dans lequel les manifestants peuvent exercer leurs droits fondamentaux».

La réaction d’Amnesty international intervient alors que le 8 mai dernier, le conseil du gouvernement a indiqué que des consignes «fermes» ont déjà été données aux diverses autorités des Provinces pour interdire  toute manifestation politique sur la voie publique ».

Une décision motivée selon le gouvernement pour préserver l’ordre public et pour maintenir la sécurité des personnes et des biens. Alors que le week-end d’avant, les manifestations des élus de l’opposition dans les provinces ont réussi à drainer bon nombre de foule, dans le calme et sans incident. Ce qui n’a pas été du goût du régime.

Mobilisation

En parallèle, le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, chapeauté par le Premier ministre, avait sorti le 27 avril une «instruction permanente» qui rappelle que la tenue de toute manifestation à caractère politique dans des salles et lieux clôturés devrait être précédée  d’une demande d’autorisation auprès du représentant de l’Etat territorialement compétent.

Entre temps, les élus de l’opposition continuent de mobiliser les travailleurs du secteur public et du secteur privé à prendre part à la manifestation sur le parvis de l’hôtel de ville.

En tout cas, l’ONG Amnesty internationale estime que «la liberté d’expression doit être respectée par l’opposition» et que «Les personnes qui ne veulent pas participer aux manifestations (…) ne doivent pas subir d’actes d’intimidation ni de harcèlement.» Jusqu’ici en tout cas, les élus pour le changement n’ont jamais forcé les fonctionnaires à faire la grève.

Rakoto

News Mada1 partages

Zay : après le concert, un album

Lors d’une conférence de presse mercredi dernier au siège de Miritsoka Production à Ilafy, le groupe ‘Zay a annoncé le déroulé de son spectacle ce dimanche au palais des Sports et de la culture de Mahamasina, ainsi que la sortie de son prochain album.

«Il ne reste plus que quelques billets disponibles», a annoncé l’un des membres de Miritsoka Production, organisateur du spectacle et qui assurera aussi le son et la lumière. Par rapport aux précédentes années, ‘Zay sera renforcé cette fois au chœur par le groupe Anna Quatuor et au cuivre par trois jeunes musiciens, à savoir Andriniony, Antsa et Tsanta Randriamihajasoa.

«Malgré ces rajouts, l’esprit des morceaux interprétés restera  le même», a précisé Nary, le lead vocal du groupe. Ainsi, le spectacle durera 3 h 30 environ. «Nous allons interpréter 35 titres, qui sont composés des anciens tubes tels que «Manahirana» ainsi que de nouvelles compositions», a-t-il ajouté.

«Tsy voavaliko», le prochain opus

En ce qui concerne les nouvelles compositions, le groupe a annoncé officiellement qu’un nouvel album comportant neuf titres et intitulé «Tsy voavaliko» sera bientôt disponible dans les bacs. «Normalement, sa sortie officielle devrait se tenir ce dimanche», a ajouté le chanteur.

Comme à l’accoutumée, le groupe a un concept plutôt original. Les minutes du début de son concert correspondent à l’année d’existence du groupe. «Etant donné que cette année, le groupe célèbre son 22e anniversaire, les micros seront donc branchés à 15 h 22 minutes précisément», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Chez max et les ferrailleurs : des «peintres voyageurs»

La galerie Max et les ferrailleurs à Isoraka nous embarque avec «Les peintres voyageurs», une exposition atypique à découvrir du 12 au 19 mai.

Ce sont de rares et précieux trésors qui datent de 1910 à 1970, que la galerie propose aux amoureux de la peinture et qui regroupe des peintres malgaches comme Henri Ratovo, Emile Ralambo, Joseph Ramanakamonjy et des peintres voyageurs à l’instar d’André Maire, Élisabeth Faure, Paul Bléger et Raymond Tellier.

Des scènes de la vie quotidienne, des portraits de la représentation féminine, ou encore la beauté de la nature sont représentées à travers  une vingtaine de tableaux, dont le luxe de détails et la gestuelle soigneusement étudiée témoignent d’un sens aigu de l’observation chez les artistes. Ils expriment leur talent artistique à travers l’aquarelle et l’huile tout en proposant un regard croisé sur l’art de la peinture.

«Cette exposition tient sa particularité de ce subtil mélange d’artistes peintres malgaches et français, qui donne une bonne compréhension de la peinture. Ce qui donne d’ailleurs une autre orientation du 3e art», selon Bruno Chateauneuf, connu par ses pairs sous le pseudonyme de Max.

Joachin Michaël

 

News Mada1 partages

Guide du week end

Hommage à Bob Marley

Plusieurs espaces rendent hommage au chanteur jamaïcain Bob Marley, décédé le 11 mai 1981 à l’âge de 36 ans. Entre autres, Jamaica By Pass qui proposera ce soir un cabaret spécial Bob Marley avec Majestic Lion. «Nous ne pouvons pas ignorer cette date, parce que Bob Marley n’est pas simplement un artiste de grand talent, mais il nous a inspiré une façon d’être, une philosophie de vie qui mérite d’être honorée», a expliqué l’un des responsables du lieu.

Holly Zion à l’Is’art galerie

Ce soir, à l’Is’art galerie à Ampasinimalo, Holly Zion présentera ce qu’il appelle le «Antsa dub», cette fusion entre ce rythme traditionnel malgache qui vient du nord du pays et le style jamaïcain Dub. Le mélange engendre un son hors pair qui emmène son public à un voyage plein de groove. Entouré de jeunes musiciens talentueux, l’artiste est actuellement prêt à se lancer dans ce style innovant. La soirée s’annoncera donc pleine de surprises.

Nina’s au Bonara-Be

Nina’s multiplie ses apparitions publiques. Elle sera à l’affiche du restaurant Bonara-Be aux 67 Ha, ce soir. Au programme, elle interprétera tous ses nouveaux titres afin de promouvoir son prochain album. Par ailleurs, l’artiste n’oubliera pas ses anciens morceaux qui lui ont permis de briller dans le monde de la musique tropicale.

Les trois mousquetaires au Piment Café

Beaucoup les surnomment les inséparables, ou encore les trois mousquetaires. Il s’agit de Rija Ramanantoanina, Mahery et Luk du groupe Johary. Habitués à être ensemble pour animer une soirée, ils seront de nouveau à l’affiche du Piment Café sis à Behoririka, ce soir. L’ambiance s’annoncera plus conviviale et les artistes choisiront d’interpréter les variétés de musique malgache, depuis les années 60 jusqu’à nos jours.

Ngiah Tax Olo Fotsy au Jao’s Pub

En pleine promotion de ses derniers titres, tels que «Azafady», le jeune chanteur Ngiahy Tax Olo Fotsy se produira ce soir au Jao’s Pub Ambohipo. Un petit rappel, l’artiste qui est actuellement sous la houlette de Zoky Vonjy travaille de près avec le producteur René Lemoine. Notons que l’artiste mettra le cap sur la France au mois de juin prochain, durant quatre mois environ, pour enregistrer des nouvelles compositions.

Voahirana Andriambelo au Fara West

Ces derniers temps, le jazz animait la capitale. Et pour ce soir, Voahirana Andriambelo sera sous les feux de la rampe de l’espace Fara West sise à Faravohitra en fredonnant les genres jazz et blues. Durant la soirée, elle sera accompagnée par des musiciens talentueux, à savoir Alain Nirinasoa, Fy Rajaofetra, Harty Andriambelo et Titi Razakamiadana.

Jazz MMC chauffera Le Glacier

Jazz MMC donnera le rendez-vous tant inattendu de tous ses fans de la capitale, ce soir au Le Glacier à Analakely. Après avoir donné des spectacles dans plusieurs villes du pays, la jeune star de la tropicale sera prête à chauffer la salle avec son style afro-malgache, notamment avec ses titres incontournables tels que  «Tsy tindriko», ou encore « »…

Holy Danielle

Madagate0 partages

Madagascar. Le Groupe des Experts Nationaux rejette toute forme de médiation étrangère

Groupe des Experts Nationaux - GEN

Rue Rajakoba Augustin Ankadivato Antananarivo

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel : 020 22 663 99 Fax 020 22 663 59

ÉLECTION :PASSAGE OBLIGATOIRE

SOYONS PRUDENTS

A-INTRODUCTION

Actuellement, face aux pratiques douteuses dans la gestion des affaires d’État. La méfiance règne et la population aspire au changement.

On est dans un tournant décisif, nécessitant une analyse profonde du présent et de l’avenir pour que le pays n’aboutisse pas à une issue fatale, désastreuse et une déception du peuple souverain, face à des calculs politiques, suscitant une aspiration de révolte contre le système et la soif du pouvoir envenime la situation. Soyons prudents, quand à l’aboutissement du mouvement, et au passage oblige à une élection.

Le GEN, depuis 2014 n’a cessé d’alerter le pouvoir en place à recadrer le processus de démocratie et du respect de la constitution, notamment, les droits fondamentaux du citoyen.

B-RÉTROSPECTIVE DES COMMUNIQUES DU GEN

Différents points sensibles entorses à la souveraineté, à la culture et à la démocratie ont été évoqués a plusieurs reprises et le GEN a interpellé le pouvoir, notamment sur les concepts de démocratie et de bonne gouvernance.

A ne citer que quelques communiques :

1-Dans son communiqué du 02 Aout 2016, le GEN insiste sur le rôle de l’opposition dans un pays démocratique et que le débat entre le pouvoir et l’opposition soit tenu au Parlement.

Le PRM a l’obligation de décréter la loi N.2011-013 du 09 septembre 2011 portant statut de l’opposition et des partis politiques d’opposition (la constitution garantit l’opposition).

2-Le communiqué du GEN du 08 février 2017 insiste sur la restauration de la démocratie et le respect de la Constitution à Madagascar : une contestation dans la rue n’est pas à écarter si les pratiques du pouvoir ne changent pas.

Le GEN dénonce l’impunité, source d’abus de pouvoir et de l’inexistence d’un équilibre des pouvoirs à Madagascar.

3-Dans son communiqué du 21 juillet 2017, le GEN interpelle le pouvoir exécutif sur le verrouillage de l’appareil étatique ainsi que la répression de toute forme d’opposition au régime.

Compte-tenu de l’urgence, le GEN recommande une concertation interacteurs pour des reformes du code électoral, de la Ceni et d’une Cour spéciale Electorale, en vue des prochaines échéances électorales de 2018, dans le respect de l’inclusivité, la transparence et l’impartialité.

4-Le GEN, dans le communiqué en date du 16 mars 2018 a mis en relief le risque de conflits liés au processus électoral, en particulier dans le projet de loi électorale en gestation depuis quelques mois.

Une question a été posée dans ce communiqué : « le projet de loi électorale respecte-t-il les attentes et préoccupations des acteurs nationaux ? ».

Le communique avait mis en exergue que toute bavure liée à une loi partiale et mal conçue déclencherait un mécontentement généralisé.

5-Dans le communiqué du 28 mars 2018, le GEN lance un appel urgent à l’Exécutif et au Parlement de respecter la Constitution dans la finalisation du projet de la loi électorale.

Ils seront coresponsables de tout conflit généré par l’adoption de cette loi électorale.

La politique de sourde oreille a des limites et les conséquences sont multiples et imprévisibles.

C- COMMENT RÉTABLIR LA CONFIANCE ET EFFACER LA MÉFIANCE

Une situation de turbulence dans le pays s’oppose à la réalisation d’une élection juste, transparente, inclusive, participative et équitable.

Le passage obligé vers un changement démocratique légitime et légal est de ce fait l’organisation d’élections crédibles

Au vu de la situation, le GEN avance les propositions suivantes :

1-Analyser et considérer tous les éléments liés au processus électoral.

Analyser tous les facteurs de réussite pour contourner les contestations agressives des résultats car si ce sera le cas, les faits actuels auront une ampleur signifiante et dangereuse qu’aucune autorité ne pourrait maîtriser.

2-L’article 47 de la Constitution stipulant que l’élection du Président de la République a lieu trente jours au moins et soixante jours au plus avant l’expiration du mandat du Président en exercice devrait être révisé dans un accord politique électoral inclusif : 90 jours au moins à compter de la date du scrutin du premier tour jusqu’à la proclamation des résultats définitifs du second tour sont nécessaires pour la préparation d’une élection qui ne porte pas atteinte aux droits fondamentaux du citoyen.

3-Le statut de l’opposition doit être décrété dans l’immédiat.

4-La Ceni devra être redynamisée et recomposée dans les quinze jours après signature de l’accord, respectant l’inclusivité et l’indépendance par les partis protagonistes.

Signalons toutefois que le 8 mai 2018 la Ceni a émis une déclaration relative au Code électoral, aux dispositions nécessaires à l’instauration d’un climat de sérénité ainsi qu’au Calendrier électoral.

5-Une Cour électorale composée par les hauts gradés des magistrats administratifs et proposés par le SMM, juridiction compétente aux traitements des résultats et proclamation.

6-Une loi électorale devra être adoptée sur la base des suggestions des différentes parties prenantes.

7-Un calendrier électoral sera déterminé de commun accord par les parties prenantes.

8-Pour préserver la neutralité, l’Administration doit se dégager de toute immixtion au processus électoral.

9-Les hauts fonctionnaires de l’État s’interdisent de soutenir des candidats ou liste de candidat, et ne peuvent participer à des campagnes de propagande électorales.

10-La communauté internationale apporte les appuis financiers et matériels sans influencer au processus ; elle garde le statut d’observateur.

11-Un comité de suivi de l’accord sera à mettre en place pour superviser et accompagner les structures liées au processus électoral.

CONCLUSION

Madagascar est un pays souverain, indépendant, la solution reste malagasy et le GEN rejette toute forme de médiation étrangère qui ne nous a apporté que des problèmes d’instabilité et de conflits permanents (Feuille de Route de 2011).

La solution réside en amont du processus : c’est à ce niveau que tout doit être accepté par tous et non après la proclamation des résultats.

Le GEN est disposé prêt à présenter un Accord Politique Électoral Inclusif qui nécessite une discussion entre les différents acteurs malagasy impliqués au processus électoral.

Antananarivo, le 11 mai 2018

Signé : Madeleine Ramaholimihaso, Bruno Rakotoarison, Charles Rakotonirina, Cocken Razafiarison, Andry Ranivoarison, Hasina Rakotoson, Zafimandimby

*****************************************

Madagasikara : NyGEN dia mitsipaka marindrano my fitsabatsabahan’ny vahiny amin’ny raharahan’ny Malagasy

Groupe des Experts Nationaux - GEN

Rue Rajakoba Augustin Ankadivato Antananarivo

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tel : 020 22 663 99 fax 020 22 663 59

FIFIDIANANA: LALANA TSY AZO IDOVIRANA

KANEFA AOKA HO MAILO ISIKA

A-FAMPIDIRANA

Mitaky fiovana eo amin’ny fomba fitantanana ny raharaham-pirenena ny vahoaka Malagasy ankehitriny.

Izay fanapahankevitra raisina dia mitaky fanadiadiana lalina sy matotra,satria miaina ao anaty tsy fifampitokisana isikadia ny mpitondra andanininy ary ny mpanohitra ankilany.

Misy ny manosika ny handehanana avy hatrany amin’ny fifidianana tsy misy fifandaminana atao ,mitsipaka izany ny GEN, satria dia hitondra ny firenena any anatin’ny antsana sy ny korontana ary fahapotehina ao anatin’ny fahadisoam-panantenanana ,satria mila fifandaminanaeo amin’ny mpisehitrarehetramahakasikany lalana, ny rafitra sy ny daty ary ny tontolo rehetra manodidina ny fifidianana .

Koa aoka ho mailo isika.

Efa matetika, nanomboka ny taona 2014 ny GEN no nanaitrany tompon’ny fahefana mpanantanteraka,hijery manokana ny fametrahana ny demokrasia sy ny fanajana ny lalampanorenana ary ny tany tandalana , ho fanajana ny Zo fototra ny maha olona.

B-TSIAHY MAHAKASIKA IREO FANAMBARANA NOVOKARIN’NY GEN

Tsy hilaza afa tsy fanambarana vitsivitsy izahay hanamarinana fa efa hita taratra telo taona talohan’izao toe-draharaha izao fa ho sarotra kokoa ny zava misy raha tsy mitandrina isika amin’ny fanapahankevitraho raisina.

Ireto misy tsihay vitsivitsy voarakitra anaty fanambarana ny GEN:

1-Fanambarana ny 02 Aogositra 2016 dia mamaritra ny tokony hamoahan’ny Filohan’ny Repoblika nydidy fampiarana nylalana 2011 -013 nivoaka ny 09 septambra 2011 mamaritra ny sata ny mpanohitra sy ny antoko eo amin’ny fanoherana.

Satria nahatsapa ny GEN fa tokony eo anivon’ny Antenimiera araka ny voasoritra anaty lalampanorenana no hisy ny adihevitra demokratika.

Atramin’ny andro androany dia tsy nohenoina izany antso izany.

2- Ny GEN dia manambara ao anatin’ny fanambarana natao ny 08 Febroary 2017fa tokony hapetraka ny tontolo ny demokrasia eto Madagsikara fa mety hiafara amin’ny fidinana andalambe izany rehefa gejaina ny olompirenena tsy ahazo hiteny.Koa nahatonga ny GEN hametraka ny fanontanina hoe : “Fametrahana ny demokrasia eto Madagasikara : Tahotra sa Tsy Fifehezana”.

3-Tao anatin'ny fanambarana nivoaka ny 21 jolay 2017 ny GEN dia nilaza fa izao tsy fihenoana ny feo ivelan’ny fitondrana izao, ny fanenjehana ireo tsy mitovy hevitra ary mijoro ho mpanohitra dia tsy mahasoa ny firenena.

Nandroso sosokevitra ny GEN hanatotosana sehatra hifanakalozana handinihana ny fametrahana ny lalampifidianana,nyrafitra Cenisy ny Hcc ho fanajana ny mangarahara sy ny fandraisan’ny rehetra anjara.

4- Ny fanambarana ny 16 martsa 2018 dia mamaritra fa raha izao fomba fiasa ny governemanta Malagasy manidy varavarana nandrafitra ny volavolandalam-pifidanana izao dia hiteraka tsy fanekena ny lalampifidianana savorovoro ary korontana.

5-Ny fanambarana natao ny 28 martsa 2018 dia nanao antso avo ny GEN mba ho hajaina ny lalampanorenana eo ampadaniana ny lalampifidianana.

Tompon’andraikitra amin’izay korontana hiseho ny Fahefana Mpanantanteraka sy ny Antenimiera roa tonta mandany izany lalanaizany.

Ny tsy fihainoana ny hevitry ny hafa diamitarika vokatra maro tsy mahasoa ny firenena.Vokany tsy mifampatoky intsony ny mpisehatra.

C-AHOANA ARY NY HAMERENANA NY FIFAMPITOKISANA?

Resy lahatra ny rehetra fa ny fametrahana ny olomboafidy hitantana ny firenena lany ao anaty fifidiananamarina,mangarahara, tsy mitanila ary tsy miandany no tanjona.

Manoloana izany, ny GEN diamamaritrany singa tsy maintsy halalinina sy hifanarahana mba tsy hisian’ny olana aorian’ny fifidianana.

Tsy azo terena fotsiny amin’izao ny ahanovana fifidianana satria raha ny toe java misy ankehitriny dia azo tarafina sahady fa raha sanatria ny vokapifidianana no tsy hifanarahana dia ho mafy kokoa ny korontana hiseho ary tsy hisy ahafehy izany.

Mialohan’ny hirosoana amin’ny fifidianana diahaverina ny fifampitokisana. Fa amin’ny fomba ahoana?

1-Hapetraka ny “Fifanarahana ara-politika Iraisana mahakasika ny fifidiana” na ‘’Accord Politique Inclusif Electoral”ka ao anatin’izany dia voasoritra faha ao anatin’ny90 andro no hanantanterahana ny fifidianana manomboka ny 1er tour ary miafara amin’ny famoahana ny vokatry ny 2nd tour.

Izanydia mba tsy hanohintohina ny zo fototra maha olona.

2-Avoaka tsy misy hatak’andro ny didy fampiarana ny lalana 2011-013 nivoaka ny 09 septaembre 2011 mahasika ny satan’ny mpanohitra.

3-Havaozina sy hatsaraina ny CENI ahitana solontenan’ny hery mifanandrina. Izany dia hatao ao anatin’ny 15 andro aorian’ny fahavitan’ny Sonian’ny fifanarahan’ny mpifanandrina.

4-Hatsangana ny “Cour Electorale” ahitana ireo mpitsara ambony grady atolotry ny SMM.

5-Volavolaina ny lalam-pifidianana vaovao mianga avy amin’ireo hevitra mivoaka avy amin’ny fakanan-kevitra isan-karazany.

6-Faritana miaraka ny tetiandrom-pifidianana.

7-Tsy mahazo mitsabaka amin’ny raharaham-pifidianana ny Administration.

8-Ireo mpiasa ambony dia tsy mahazo mandray anjara amin’ny fampielezankevitra na manohana kandida amin’ny fifidianana.

9-Ny sehatra iraisampirenenna dia tsy tokony hitsabatsabaka amin’izao raharaha mahakasika ny Malagasy. Mijanona ho mpanaramaso fotsiny izy ireo.

10-Hatsangana ny komity hanaramaso ny fampiarana io fifanarahana io.

FAMARANANA

Tany mahaleotena isika, ny GEN dia mitsipaka marindrano my fitsabatsabahan’ny vahiny amin’ny raharahan’ny Malagasy, satria dia tsy nitondra vokatsoa teto amin’ny firenena ny fidiran’izy ireo amin’ny raharahan’ny Malagasy fa fikorontanana no vokatr’izany.

Ny famahana ny olana amin’ny tontolon’ny fifidianan dia mialoha no tsy maintsy hisian’nyfifampidinihina , hifanekena ny hitondrana ny fifidianana, fa tsy aorian’ny vokatra.

Raha terena ny mpifanandrina hanaiky ny vokatra dia tsy ho ela indray dia hiverina ny savorovoro ara politika.

Antananarivo, 11 Mey 2018

Sonia: Madeleine Ramaholimihaso, Bruno Rakotoarison, Charles Rakotonirina, Cocken Razafiarison, Andry Ranivoarison, Hasina Rakotoson, Zafimandimby

 

News Mada0 partages

Fifanakalozana ara-barotra : hafainganina sy hamoraina ny eo amin’ny samy Afrikanina

 Nanomboka, 9 mey hatramin’ny anio, ny fivorian’ny mpiasan’ny ladoany aty Afrika nidinika momba ny fanamoràna ny fifanakalozana ara-barotra (AFE)* eo amin’ny samy Afrikanina. Mandray anjara momba izany ireo manampahaizana isan-tsokajiny avy any Afrika sy avy eto an-toerana.

Amin’izao fotoana izao, mbola eo amin’ny 20 % ny fifanakalozana ara-barotra eo amin’ny samy Afrikanina, maivana raha oharina amin’ny fahamaroan’ny vokatra. Noho izany, tanjona nandritra ireo fivoriana intelo natao (voalohany ny tany Gabon ; faharoa ny tany Kenya) ny fanafainganana ny fifanakalozana, fanamoràna izany, ary ho fiarovana ny varotra.

Sakana tsy mampiroborobo ny varotra, raha nambaran’ireo mpivory ireo ny vesatra isan-karazany eo amin’ny raharaham-panjakana, anisan’izany ny amin’ny fadintseranana, ny kolikoly, ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa, toy ny seranan-tsambo, raha ny eto Madagasikara, sns. Koa fitaovana iray fiaraha-miasa eo amin’ny samy Afrikanina io AFE io. ho tombontsoan’ny mpandraharaha, ny orinasa sy ny mpanjifa. Mifandraika amin’izany ny fanavaozana iombonan’ny ladoany amin’ireo tany mpikambana ao amin’ny Vondrona afrikanina (UA).

Mila matanjaka eo amin’ny fifaninanana

Niainga avy amin’ny fikambanana iraisam-pirenena momba ny varotra (OMC) ny fifanarahana momba ny fanamoràna ny fifanakalozana, manan-kery nanomboka ny 22 febroary 2017. Mila matanjaka eo amin’ny fifaninanana izany fifanarahana izany, satria tsy mandoa haba amin’ny fadintseranana ny entana miditra amin’izay firenena nanao sonia izany, anisan’izany i Madagasikara.

Mampihena ny masonkarena ny fampiharana izany eo amin’ny fandraharahana. Kendrena hahazo tombony, hoy ireo teknisianina, ny tany an-dalam-pandrosoana raha mifantoka amin’ny famokarana, ny fanodinam-bokatra, ary ny varotra. Raha ny eto an-toerana, toa ny sarety indray mandeha alohan’ny omby, izany hoe, vitsy ny mifototra amin’ny famokarana na mampiasa vola amin’ny fananganana orinasa. Matetika koa anefa, sakanana noho ny antony politika ny fampiasam-bola eto, nefa marefo ny toekarena.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Tetikasa Fafy : ampiarahina ny tolotra fahasalamana sy fanjarian-tsakafo

Hamafisina ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo eto amintsika amin’ny alalan’ny tetikasa vaovao Fanjarian-tsakafo sy fahasalamana ifotony (Fafy). Iarahan’ny minisiteran’ny Fahasalamana sy ny minisiteran’ny Fitantanambola ary ny Ofisim-pirenena momba ny fanjarian-tsakafo (ONN) ny tetikasa amin’ny faritra valo, mandritra ny 10 taona. Mamatsy vola ny fampandehanana ny asa ny Banky iraisam-pirenena sy ny Power of Nutrition. “Misy paikady vaovao hampiharina ao amin’ny tetikasa Fafy ahazoana vokatra haingana kokoa”, hoy ny solontenan’ny Banky iraisam-pirenena miasa eto amintsika, i Coralie Gevers, ny alarobia tao amin’ny kaominina Andriambilany, faritra Vakinankaratra. Ho an’ny 10 taona, mitentina 200 tapitrisa dolara ny vola ampiasaina.

Hotanterahina amin’ny distrika 60 ny tetikasa vaovao, ampiarahina ny fahasalamana sy ny fanjarian-tsakafo ho an’ny vehivavy mitondra vohoka sy ny zaza latsaky ny 5 taona. Hisantarana azy ny faritra efatra mbola ambony ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo (manodidina ny 65%) : i Vakinankaratra, Itasy, i Matsiatra Ambony ary Amoron’i Mania. Zava-dehibe ny 1 000 andro voalohany hahaveloman’ny zaza.

 Manan-danja ny 1 000 andro voalohany

Manomboka any am-bohoka ny fanaraha-maso ny sakafo sy ny fahasalaman’ny zaza. Mitohy amin’ny fiterahana sy ny fjerena akaiky ny fitombon’ny halavany sy ny lanjany. “Efa misy ny toby PNNC/Seecaline miparitaka manerana ny Nosy mahatratra 2 893 eny amin’ny fokontany. Ireo fokontany mbola tsy manana hananganana foibe vaovao ka ampiarahana ny tolotra fahasalamana sy fanjarian-tsakafo fa tsy misaraka toy ny teo aloha intsony”, hoy ny tomponandraikitry ny UPNNC ao amin’ny ONN, Rakotomalala Norotiana. Ao no hanaraha-maso ny fahasalamana sy ny fitombon’ny zaza miaraka amin’ny fanaovam-baksiny samihafa. Ampianarina koa ny renim-pianakaviana hikarakara sakafo ara-pahasalamana amin’ny vokatra misy eo. Tanjona ny hampihena 30% ny tahan’ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka raha mbola 47% izany amin’izao fotoana izao.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Kitra vehivavy : hitsara ny “coupe du monde” i Pélagie

Hotanterahina any Frantsa, ny 5 ka hatramin’ny 24 aogositra ho avy izao, ny fiadiana ny amboara eran-tany “Coupe du monde 2018”, taranja baolina kitra ho an’ny sokajy U20. Efa

namoaka ny anaran’ireo mpitsara 45 hitantana izany fihaonana izany ny kaomisiona mpitsara eo anivon’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa).

15 ireo mpitsara afovoany ary 30 kosa ireo mpitsara an-jorony ka anisan’ireo voatendry ho amin’izany ilay Malagasy Rakotozafinoro Pélagie Lidwine. Marihina fa tsy vaovao amin’ny fitsarana lalao iraisam-pirenena sy goavana toa izao, i Pélagie fa efa ampy traikefa tsara. Efa intelo nitsara ny “Mondial”izy. Ny taona 2011 sy ny 2008 ary  ny  2013, ho an’ny sokajy U17. Toy izany koa ny “Can 2008”, 2010, 2012, 2013 ka nitsarany lalao famaranana.

Teo koa ireo lalao olympika ho an’ny tanora, ny taona 2010, sy ny “Lalao olympika 2012 ary ny “Lalao afrikanina 2007”.

Tsiahivina, fa hotanterahina amin’ny kianja efatra ity “Coupe du monde U20” ity. Ny ao amin’ny Stade Guy Piriou ao Concarneau, ny ao amin’ny Stde du Clos Gastel ao  Léhon, ny ao amin’ny Stade de Marville ao St Malo ary ny  ao amin’ny Stade de Rabine ao Vannes, handray ny lalao fanokafana, hifanandrinan’ny Kintana maintin’i Ghana, amin-dry zareo Frantsay, mpampiantrano, sy ny fihaonana famaranana.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra ao La Réunion : misongadina ny fahaizan’i Dina

Nitondra aina vao ho an’ny ekipan’ny Jeanne d’Arc, ao La Réunion, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ity Nosy ity, amin’ny taranja baolina kitra Razanakoto Dina sy i François,  samy mpilalao fahiny tao amin’ny Tana Formation. Ny faran’ny herinandro teo, navotan’i Dina, ny ekipany raha nikatroka tamin’ny AS Marsouins teo amin’ny andro fahafito.

Nahazoana  ny fandresena ny baolina tokana, tafiditr’i Dina, teo amin’ny minitra faha-89.  Anisan’ireo mpilalao tompon-toerana hatrany izy mirahalahy, amin’ireo fihaonana atrehin’ny Jeanne d’Arc.  Mametraka fitokisana amin’i Dina, ny mpanazatra  i Jean Max Treport.

Na teo aza nefa ny fahombiazana azon-dry Dina, mbola tara isa aorian’ny ekipan’ny JS St Pierroise, ekipan’i Mamy Gervais  izy ireo. Ny St Pierroise, tompon’ny anaram-boninahitra farany. Efa samy nanatevina ny Barea avokoa i Dina sy i François. Tsy anisan’ireo tao anaty lisitra intsony ry zalahy  tamin’ny fiantsoana farany  teo. Tokony hojeren’ny mpanazatra izany ny hamerenana azy ireo, satria ilaina ny mpilalao sady mahay miaro  tena sy mandamina ary afaka mamono baolina toa azy ireo.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – “Mondial Russie 2018” : lalao 32 ihany no halefa amin’ny TVM

 Hahita mivantana ireo lalao hiadiana ny ho tompondaka eran-tany, amin’ny baolina kitra ny mpijery malagasy. Na izany aza, tsy izy manontolo no handeha mivantana fa ny antsasany ihany.

Afaka mifaly ny mpankafy baolina kitra eto Madagasikara satria hahita mivantana ireo fihaonana amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, tanterahina any Rosia, manomboka ny 14 jona ka hatramin’ny 15 jolay izy ireo. Tontosa, ny talata lasa teo, ny fifanaovan-tsonia, teo amin’ny ORTM (Office de la Radio Television de Madagascar) sy ny orinasa TVMS.

Na izany aza, ireo lalao 32 amin’ny 64 hatao any Rosia ihany anefa no ho azo mivantana araka ny fifanarahana teo amin’ny roa tonta. Tafiditra ao anatin’izany, ny lalaon’ireo solotena afrikanina dimy , ahitana an’i Sénégal, i  Nizeria, i Ejypta, i Maraoka ary i Tonizia.

Nambaran-dRavoajanahary Johary, talen’ny ORTM fa hisy famintinana 52 mn, ho an’ireo lalao 32 hafa tsy ho hita. Mitentina 250.000 Euros ny vidin’ireo lalao harahina mivantana amin’ny fahitalavi-pirenena (TVM) ireo, izay naloa tamin’ny alalan’ny minisiteran’ny Serasera.

Tsy mbola fantatra kosa aloha ireo lalao hafa ho hita mivantana, saingy ny azo antoka, hahita ireo lalao ampahavalon-dalana sy ampahefa-dalana ary manasa-dalana sy ny famaranana ny mpankafy ity baolina kitra ity.

Mandra-piandry izany, hisy fandaharana fampahafantarana sy efa karazana fanomezana tsiro mialoha ity “Mondial 2018” ity, handeha amin’ny TVM, manomboka ny 25 mey ho avy izao. Fanomezana karazana tantara kelin’ny “Mondial” sy ireo mpilalao nalaza sy nanamarika izany, ny tarehimarika ary ireo zava-bitan’ireo firenena nisongadina.

Tompondaka

News Mada0 partages

Rabarilala Rado : « tokony horavana ny CFM fa tsy ilaina…”

 Nitondra ny heviny manoloana  ny raharaham-pirenena ny mpitarika sendikà, Rabarilala Rado, tao amin’ny onjampeo Alliance 92 FM  amin’ny alalan’ny fandaharana “Ambarao”.  Nambarany tamin’izany fa maromaro ireo rafitra tsy ilaina ka tokony horavana na soloina. Ampahan’ny resadresaka…

 Nambarany fa tsy misy ilana ny CFM satria mitambatra eo ihany ny mpanao politika  rehefa mijery ny tombontsoany. “Miaraka sy miray saina izao ny Tim sy ny Mapar manoloana ny  fitantanan’ny HVM  tsy mahomby. Lany vola fotsiny ny fitondrana nametraka io rafitra io… Tahaka izany koa ny Antenimierandoholona, tsy misy ilana azy. Isika  efa zatra maka tahaka ny rafitra any ivelany fotsiny ka  tsy mahagaga raha miafara amin’izao tranga izao ny firenena”, hoy izy.  Momba ny datim-pifidianana telo navoakan’ny Ceni kosa, nambarany fa mety handamina nefa koa mety hanakorontana. Nohitsiny fa  tsy  fahendrena  ny namoahana izany daty izany satria samy rafitra ny Ceni sy ny HCC.  Efa nisy fitakiana fametraham-pialana eny Ambohidahy nataon’ny depiote 73 ka tokony handrasana izany. Lasa mialoha ny Ceni nefa tokony hifanaja ny samy andrimpanjakana na  rafitra ka ahina hiteraka krizy hafa indray.

Tsy mahaleo tena ny  Ceni

 Ankoatra izany, tsy azo antoka ny fahaleovantenan’ny Ceni manoloana ny  HVM ka hanao ny hampety azy hijanonana eo amin’ny fitantanana ny firenena, araka  ny nambarany.  “Nanamboatra ny lisi-pifidianana izy ireo.  Tahaka izany koa ny “logiciel”, avy amin’ny fitondrana ihany. Azy ny kianja ilalaovana, ny fitsipi-dalao, tahaka  izany koa ny mpitsara” , hoy  izy. Notsiahiviny fa  rafitra napetrak’i Frantsa eo anivon’ireo firenena Frankofonina ny Ceni raha ny minisiteran’ny Atitany hatrany izany  teo aloha. Antony  nananganana izany ny krizim-pifidianana taty Afrika.  “Tsara ny hevitra nananganana azy. Tena mahaleo  tena eo amin’ny vola  ve  anefa ny  Ceni ? Volan’ny governemanta sy ny mpamatsy vola anefa no tantanina ao… Ny firafiny koa, ahitana olon’ny fiadidiana ny Repoblika,  ny primatiora, Antenimiera roa tonta ny eo anivon’ny Ceni… Maro anisa izy ireo ao ka tsy hahaleo tena izany mihitsy…”, hoy ity mpitarika sendikà ity.  Na izany aza, nitondra vahaolana ny tenany ka hatsangana ny  Ceni vaovao,  tsy miandany, hapetraka eo  ary manao ny fianianana. Homena fahaleovantena 100% izy ireo ary avy amin’ny faritra iray hiasa any amin’ny  faritra hafa.  Ahitana solontenan’ny antoko amin’izany  Ceni vaovao  izany. Tsy tokony ho ao anatin’izany intsony anefa ny sefo fokontany na lehiben’ny distrika. “Heveriko fa ho tonga amin’ny fifidianana eken’ny rehetra sy tsy manilika ary marina isika”, hoy Rabarilala Rado.

Governemanta  iaraha-mitantana

 Ankoatra izany, hatsangana koa ny governemanta ahitana minisitera vitsivitsy mahasahana ny fampandehanan-draharaha hitazona ny toekarena tsy hitotongana.

Momba ny fifanolanana amin’izao fotoana  izao, nanteriny fa  tsy fanonganam-panjakana ny fitakiana ny fialan’ny filoha  Rajaonarimampianina. “Efa noeriteretina anaty lalàmpanorenana  avokoa ny dingana rehetra ao anatin’izany…  Miafara amin’ny governemanta  iaraha-mitantana  izany”, hoy izy.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Soutien aux 73 députés : le Dg de la Fonction publique limogé

Décidément, le pouvoir actuel ne cesse de bafouer les droits fondamentaux. Après une note circulaire interdisant les manifestations dans les provinces, voilà que le gouvernement cible les responsables qui adhèrent au mouvement de l’opposition.

En effet, à l’issue du conseil des ministres du 9 mai dernier, le décret de nomination du Directeur général de la Fonction publique, Laza Rabary Razafimamonjy, a été abrogé. Ce dernier a été remercié pour avoir soutenu publiquement le mouvement des députés pour le changement.

A titre de rappel, mardi dernier, lors du passage du mouvement au niveau du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration du travail et des lois sociales, ce haut responsable en personne a pris le micro pour sensibiliser les employés dudit ministère à grossir les rangs des manifestants.

Laza Rabary Razafimamonjy a perdu sa place en exerçant son droit de grève. Ce n’est qu’un cas, parmi tant d’autres, d’abus de pouvoir de la part des tenants du régime, pour ne citer que le décret abrogeant le chef de district d’Ambilobe après l’autorisation qu’il a délivrée pour la manifestation des partisans du Mapar.

Rakoto

News Mada0 partages

Rabarilala sur ambarao : le CFM à dissoudre

Sans détour, le syndicaliste Rado Rabarilala, lors de l’émission «Ambarao» sur «Alliance 92 FM», a évoqué plusieurs sujets relatifs à l’actualité comme quoi  le Conseil du Fampihavanana malagasy (CFM) a failli à sa mission.

«Le CFM est une institution qui n’a pas sa raison d’être», a-t-il déclaré. Il estime que la création de cet organe constitue une dépense en plus et ne fait qu’enfler le budget de l’Etat, de même pour le Sénat , a-t-il ajouté. Il a par ailleurs indiqué que le président de cette institution a participé à la pose de la première pierre du port de Toamasina alors qu’ «Il aurait pu se placer en tant que médiateur».

Ces derniers temps, en effet, alors que la tension politique peine à s’estomper, le CFM reste inaudible. Les principaux acteurs politiques «ignorent» d’ailleurs son existence, préférant s’en remettre aux médiateurs internationaux, ou au moins aux chefs d’église au sein du FFKM. A ce propos, le syndicaliste Rado Rabarilala estime que celui-ci devrait jouer son rôle comme un véritable «raiamandreny» et se positionner en véritable leader dans la résolution de la crise actuelle.

Rakoto

News Mada0 partages

Manjakandriana : jiolahy fito mianadahy tratran’ny zandary

Jiolahy miisa fito voasambotry ny zandary tany Manjakandriana, ny fiandohan’ny herinandro teo, voalaza fa andian-jiolahy mpanao fanafhana mitam-piadiana any amin’iny faritra iny. Nambaran’ny lehiben’ny borigady Manjakandriana, Ralaivao Patrice, fa nahazo vaovao ny zandary ny 4 mey teo momba ny jiolahy mpanafika mipetraka anaty tranolay ao ambany tetezana any an-toerana. Voalaza fa misakana eo amin’io tetezana io ireo olon-dratsy ary ny fanafihana farany nitranga teo no anisan’ny nahatrarana azy ireo. Tonga teny an-toerana ny zandary niampy ny fokonolona ka tratra ny telo. Rehefa nandeha ny famotorana, tratra ihany koa ny telo hafa. Nahitana antsy, basy kilalao, ody gasy, rongony, tany amin’izy ireo. Voalaza fa vola 5.800.000 Ar ny lasan’ireo jiolahy ireo tamin’ny fanafihana nataony tamina fokontany roa any Manjakandriana. Vehivavy iray ny fanimpitony amin’ireo olon-dratsy ireo, izay renin’ny iray amin’izy ireo ihany. Ity vehivavy ity ny mpitazona ny vola azon’ireo jiolahy. Voalazan’ny zandary fa mpanao fanafihana any Anjepy, Ranovao, izy ireo. Natolotra ny fampanoavana ny alarobia teo.

Yves S.

News Mada0 partages

Poeta sy poezia : sivy taona ny tranonkala « Pôetawebs »

Ny 30 avrily 2009, nivoaka voalohany tao amin’ny tranonkala « Pôetawebs » ny lahatsoratra « Aingam-panahy », sanganasan’i Fredy Jaofera. Izany hoe,  feno 9 taona ny 30 avrily teo ity tranokala manandratra ny poeta sy ny poezia malagasy ity. Rehefa nandinika sy namakafaka i Toetra Ràja, poety tompon-kevitra amin’ny tokony hanokanana saha iray ilomanosan’ny tontolon’ny poezia ao amin’ny « internet », niray feo izy sy i Fredy Jaofera fa hatsangana ny tranonkala « Pôetawebs ».

Misy efitra efatra ity tranonkala ity raha raisina amin’izay maha trano azy izay tokoa. Ao ny « Tapatapakahitra ». Efitra itafatafana amin’ny poety sy ireo olona fantatra fa manan-kolazaina momba ny poeta sy ny poezia. Anjatony ireo vahiny efa nasaina tao. Anisan’ireny i AéRa (André Rakotondranaivo), i   Om-Gui (iray andro talohan’ny nahafatesany), i Saholimalala Rabarimanantsoa, i Niry-Solosoa, i Zo Maminirina, i Ny Eja, sns.

« Famakafakana », efitra ahitana fanadihadiana ny endrika sy atin’ny tononkalo, fandalinana ny tontolony ary fanaposahana ny mombamomba ny poeta.  Hatramin’ny voalohan’ity taona 2018 ity, mampiely sy mampahafantatra ireo poeta efa nodimandry iray isam-bolana (isaky ny faha-15-ny volana) ny « Pôetawebs ».

« Sehatra », efitra ifaneraseran’ny « Poetawebs » amin’ny poety ankehitriny. Itaterana ireo hetsika tononkalo amin’izao fotoana izao, toy ny antsa sy ny tsangan-tononkalo mba ho hitan’ny besinimaro. Ny efitra « Lahatsoratra », midadasika tokoa satria itoeran’ny vaovao samy hafa, toy ny fivoahana boky, velakevitra,  fanazavana sy filazana samihafa, sns.

Loharanom-baovao matotra

Nambaran’i Toetra Ràja fa « Loharanom-baovao matotra ny « Pôetawebs ». Izay voasoratra ao, mora zahana ho an’ny mpianatra, mpampianatra sy mpikaroka, mpankafy tononkalo ary antenaina hitoetra ho an’ny taranaka mifandimby. Misokatra ho an’ny rehetra manam-baovao hampitaina sy mangetaheta fanampim-panazavana rahateo ity tranonkala ity ». Valo mianadahy ireo poety miara-miisalahy ao aminy: i Hajaina, Ikaloyna Vony, i Léa Fandresena, i Hanitr’Ony, i Doda Razafindravelo, i Heriarilala Andriamamonjy, i Toetra Ràja ary Tsikimilamina Rakotomavo.

Nangonin’i HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Kianjan’ny 13 mey : nisy nitoraka “cocktail Molotov” ny lapihazo

 Nisy nitoraka “cocktail Molotov” ny lampihazo fanaovan’ny depiote hetsika eny amin’ny Parvis Analakely, omaly tokony  ho tamin’ny 1 ora sy sasany maraina. Voalaza fa roa lahy nandeha moto ny nahavanona izany.

Nirehitra ny lamba sy ny ampahany amin’ny lampihazo fa voavonjy haingana ihany izany. Nanamafy izany ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena, nitafa tamin’ny mpanao gazety teny Ankadilalana, omaly antoandro. Nilaza ny Jeneraly Rakotondrazaka Andry, kaomandin’ny zandary fari-piadidiana eto Antananarivo, fa nisy nandoro ny lampihazo teny amin’ny lapan’ny Tanàna Analakely. “Roa lahy nitaingina moto no tompon’antoka tamin’ny fanipazana izany. Tavoahangina labiera enina no napoakan’ireo olon-dratsy. Vokany, nisy fahasimbana ilay lampihazo ary nisy may ihany koa ny am-pahany”, hoy ny fanazavana.

Mbola tratra teny an-toerana avokoa ny vakin-tavoahangy sy ny fitaovana nampiasaina tamin’ireo “cocktail Molotov” natsipy. Nahitana fasika sy rovidamba miampy akora samihafa tao anatin’izy io. “Mpitandro filaminana tsy lavitra iny toerana iny no namonjy haingana sy nahatsikiaritra ilay fipoahana. Nifamonjena haingana ny afo ary voafehy vetivety izany”, araka ny fanazavana.

Tsy tratra ireo roa lahy nanipy “cocktail Molotov” kanefa efa mandeha ny fikarohana momba azy ireo ka iraisan’ny zandary sy polisy ary ny tafika ny fanadihadiana.

Mampitandrina

Nanararaotra ity tranga ity ny Jly Rakotondrazaka Andry nilaza ny momba ny hetsika kasain’ny mpanao fihetsiketsehana hatao eny Iavoloha amin’ny asabotsy izao fa handray fepetra ny mpitandro filaminana. “Hamafisina hatrany fa tsy tokony ary tsy azo atao ny manao amboletra miditra amin’ny faritra mena ka iharan’ny sazy izay minia manitsaka na mandika izany lalàna izany” hoy ny jeneraly Rakotondrazafy Andry, nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety omaly. Nanamafy ny fanambarana nataon’ny lehiben’ny mpitandro filaminana rehetra ny 3 mey lasa teo ny zandray fa tsy azo atao ny mandeha amin’ny faritra mena.

Momba ity fandehanana eny Iavoloha ity, tsy mazava ny tena paik’adin’ny mpanao fihetsiketsehana. Miteraka resabe eny amin’ny fiarahamonina ny fikasan’ny mpitolona hanongana ny filoha Rajaonarimampianina. Andaniny, ny karazana herisetra sy ramatahora etsy sy eroa. Miandry ny rehetra.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Hamoaka vokatra vaovao… : hihaona indray amin’ny mpankafy ny tarika ‘Zay

Seho goavana ny alahady 13 mey manomboka amin’ny 3 ora sy 22 minitra… Manana ny fiavahany toy ny mahazatra ny fihaonan’ny mpankafy sy ny tarika ‘Zay, etsy Mahamasina.“Fotoana tokana, fotoana mamy…”, hoy ny fanentanan’i Nary sy i Malala. Mikasika ilay seho goavana hotontosain’izy ireo, etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, io, ny alahady 13 mey ho avy izao. “Fa maninona no hanomboka amin’ny 3 ora sy 22 minitra?” “Satria feno 22 taona izao ny nisian’ny tarika, ary nentiny nampiavaka azy hatramin’izay izany fanombohana ny seho amin’ny ora voatondro izany”, hoy ny fanazavana, nandritra ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety, ny alarobia lasa teo, teny amin’ny foiben’ny miRitsoka Production, eny Ambohitrarahaba.“Fitetezana an-kira ireo fotoana rehetra niarahana hatramin’izay, sady fotoana efa ifanomezana amin’ny mpankafy isaky ny roa taona ny ao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. Misy ireo efa handrasan’ny mpankafy hatramin’izay. Maro koa ny miandrandra zava-baovao mampiavaka ny seho hatrany”, hoy ny fanazavana nentin’i Nary.Raha ny tsapa nandritra ny famerenana nataon’ny tarika, nisy ny rindra vaovao hisongadina eny an-tsehatra. Voalohany, tsikaritra fa ao avokoa ireo mpikambana fototra, ahitana an’i Mikakely (gitara beso), i Nini (amponga maroanaka), i Tovo (gitara), i Haingo (gitara), Mamy (vata maroafitsoka) ary i Nary sy i Malala eo amin’ny feo. Hanampy azy ireo kosa amin’ity ireo mpitsoka zavamaneno telo lahy, miampy an-dry Anaah Quator, hisahana ny feo lafika.

Rakikira vaovaoAo anatin’ny fanamarihana ny faha-10 taon’ny mi’Ritsoka hatrany ny fampisehoana. Efa an-taona maro rahateo no niara-dia ny tarika ‘Zay sy ity trano mpamokatra ity. “Efa tontosa ny fandraisam-peo rehetra ny rakikira vaovaon’ny tarika ‘Zay. Eo amin’ny fanontana sy ny famoahana azy sisa, kanefa tsy tratra amin’io alahady io izany, noho ny toe-draharaha misy. Ny azo antoka aloha, tsy maintsy hisy indray ny fotoana hatokana hampahafantarana sy hizarana ity vokatra vaovao be ity”, hoy ny nambaran-dRandriamampianina Hery, tale jeneralin’ny mi’Ritsoka Production.“Hisy ampahany amin’ireo hira vaovao be sivy voarakitra ao no efa hatolotra sahady ny mpankafy amin’io fotoana io, iarahana mikalo, satria efa somary voarain’izy ireo ihany izany”, hoy hatrany i Nary.Raha hiverenana ny seho, haka afovoany eo amin’ny kianja, izay nampiavaka ny tarika ‘Zay hatramin’izay ny sehatra. Hiitatra kely izany amin’ity mba hampiaina kokoa ny seho.“Efa lany avokoa ny tapakila famandrihana ary isaorana ireo mpankafy izany. Iangavianay mba ho tonga ara-potoana ny rehetra, mba hiara-mianoka ilay fanombohana”, hoy hatrany ny hafatra avy amin’ny mpikarakara.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Madagasikara – Sina : mampahafantatra ny kolontsainy ny Sinoa

Nanomboka ny alarobia teo ny « Andro ho an’ny kolontsaina sinoa », izay tsy hifarana raha tsy ny 16 mey izao. Nanotrona ny lanonam-panokafana izany, teny amin’ny trano famakiam-bokin’ny oniversite Ankatso, ny filohan’ny Oniversiten’Antananarivo, Ramanoelina Panja, sy ny ambasadaoro sinoa monina sy miasa eto amintsika, i Yang Xiaorong.

Nambaran’ity masoivoho ity fa iainan’ny tanora malagasy ary miroborobo izany kolontsaina izany. Natao indrindra ho an’ny fifanakalozana kolontsaina eo amin’ny firenena roa tonta (Madagasikara sy Sina) ity fotoana ity, araka ny voalazany hatrany. « Anisan’ny fomba iray enti-manamafy ny fifankahazoana sy ny fiaraha-miasa izany », hoy izy.

Taorian’ny kabary samihafa, notokanana ny fampirantiana sary, maneho ireo zavatra mampiavaka an-dry zareo Sinoa. Teo koa ny fanehoana fahakingan-tanana amin’ny famoronana asa tanana samihafa, ny fanehoana ny mampiavaka an-dry zareo amin’ny fanamboarana sy fisotroana dite, izay tena hafa mihitsy.

Ankoatra ireo, ahafantarana an-dry zareo Aziatika ireto koa ny fanaovana sarontava feno sary sy miloko maro, amin’ny fotoan’ny fety aman-danonana nentim-paharazana. Noravahin’ny mozika klasika sinoa sy dihy nentim-paharazana, ny haiady ary koa ny sakafo sinoa ireo rehetra ireo. Niarahana tamin’ny mpianatra ao amin’ny Institut Confucius moa izany. Tsy hadino ny fijerena horonantsary sinoa, izay efa lasa lavitra sy manana ny mampiavaka azy koa.

Landy R.

News Mada0 partages

Rija Rasolondraibe : nanome aim-panahy vaovao

Marobe ireo namaly ny antson’i Rija Rasolondraibe, tamin’ny kaonseritra fiaraha-midera an’Andriamanitra, tetsy amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina, omaly tolakandro. Tsy toy ny fety aman-danonana hafa, natao tao amin’ity toerana ity, no tsapa teny fa fanovozana aim-panahy hoenti-miatrika ny andavanandro, araka ny nambaran’ireo mpanotrona. Fanehoam-pankasitrahana ho an’ilay Nahary noho ny fahasoavana sy ny fitahiany ihany koa.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Fanafihana tao Ambohimahasoa : jiolahy efatra tratra niaraka tamin’ny basy lava vita gasy

 Saron’ny polisim-pirenena avy ao amin’ny distrikan’Ambohimahasoa, ny faran’ny volana avrily 2018 lasa teo ireo jiolahy efatra, isan’ireo tompon’antoka tamin’ny fanafihana mitam-piadiana, ny volana febroary 2018 teo. Araka ny fanazavan’ny polisy, kaominina ambanivohitra miisa roa : i Tsarafidy sy i Miandry, samy ao anatin’ny distrikan’Ambohimahasoa no indray notafihin’ireo malaso tamin’io fotoana io. Nahery vaika tokoa ny fanafihana satria andian-jiolahy 20 lahy nirongo basy sy sabatra no nandroba ireo mponina tao amin’io kaominina io. Naharitra 30 mn teo ho eo ny fanafihana ka lasan’izy ireo tamin’izany ny vola sy  ny firavaka ary ny omby rehetra tao an-tanàna, raha ny fanazavan’ny polisy hatrany. Nanapoaka basy ireo jiolahy hampihorohoroana ny mponina ao an-toerana. Manoloana ity fanafihana ity, nidina tany an-toerana avy hatrany ny polisy nanao fikarohana ireo jiolahy sy ny mpiray tsikombakomba amin’izy ireo. Nahitam-bokany izany, ny faran’ny volana avrily 2018 lasa teo satria tratra tao amin’ny kaominina Amboasary ny efatra amin’ireo jiolahy. Nohamafisin’ny polisy fa tarik’i Armand sy i Manohy, andian-jiolahy efa fanta-daza any amin’ny kaominina Amboasary ireto voasambotra ireto. Hita tao an-trano nandritra ny fisavan’ny polisy ny basy lava vita gasy roa sy basy lava tena izy mitondra ny marika “simplex” iray, PA vita gasy iray, sabatra iray ary moara miisa 12 sy tapa-kazo roa harona.

Jean Claude

News Mada0 partages

Taksiborosy “karandalana” tapaka hisatra : 5 no maty, 71 naratra

Nivadika teo am-pidirana ny tetezan’i Kamolandy, Maevatanàna, ny talata alina teo ny kamiaobe taksiborosy, irony antsoina hoe “karandalana” irony. Mpandeha dimy no namoy ny ainy. 71 hafa naratra, ka nisy no tena voa mafy.

 Nitrangana lozam-piarakodia mahatsiravina indray tao amin’ny fokontany Kamolandy, kaominina ambanivohitra Andriba, distrikan’i Maevatanana PK 227 + 500, ny talata lasa teo tamin’ny 11 ora alina. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, kamiaobe Mercedes-Benz taksiborosy “karandalana”  an’ny kaoperativa KOPFMM nitondra mpandeha miisa 77 hihazo an’i Sambava no nivadika vokatry ny olana teknika teo amin’ny hisatra. Tsy voafehin’ny mpamily intsony ilay taksiborosy ka nivadibadika tany anaty hantsana. Vokany, mpandeha miisa dimy indray maty tsy tra-drano (vehivavy ny iray amin’ireo) raha olona 71 naratra ka tena voa mafy ny roa amin’ireo, raha ny fanazavan’ny zandary hatrany. Nandriaka ny ra, hatairana ny an’ireo mpandeha raha nahita ny fiara nivadibadika. Nisy tamin’ireo niharam-boina no naratra mafy teo amin’ny lohany sy tapa-tanana aman-tongotra.

Tonga haingana teny an-toerana ireo zandary namoaka ireo niharam-boina tao anatin’ilay taksiborosy. Nanahirana ny famoahana ireo niharam-boina satria nosokirina tao ambanin’ilay fiara izy ireo. Nentina haingana nihazo ny hopitalin’i Maevatanana sy teny amin’ny HJRA ireo niharam-boina.

Efa nisy olana mialoha ilay taksiborosy…

Potika ilay kamiaobe taksiborosy. Potika teo amin’ny 80 isan-jato teo koa ny entan’ny mpandeha rehetra satria nipitipitika avy eny ambony fitoeran’entana.

Voalazan’ny mpandeha iray tamin’ity taksiborosy ity fa efa somary tsy ara-dalàna hatrany am-piaingana ity kamiaobe taksiborosy ity. Nisy fotoana nanamboatra izany ny mpamily sy ny mpanampy azy, saingy izao namoa-doza izao ihany.

Tonga namangy sy nanome fanampiana ireo niharam-boina teny amin’ny hopitaly HJRA, omaly ny minisitra mpiahy ny faritra Sava, i Zafilahy Ying Vah amin’ny anaran’ny fitondram-panjakana. Misy amin’ireo niharam-boina no mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly noho ny ratra nahazo azy. Manao fanadihadiana ity raharaha ity ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Andriba sy ny borigady misahana ny lalana ao Maevatanana.

Tsy manaraka ny fenitra takin’ny fitateram-bahoaka itony fiara itony, saingy noho ny haratsian’ny lalana, tsy misy taksiborosy tonga any amin’ny faritra Sava raha tsy itony kamiaobe taksiborosy itony. Rahoviana no hamboarina iny lalana iny? Iandrasana fampielezan-kevitra?

Matetika itrangana lozam-piarakodia iny RN 4 iny. Tandrevaka ataon’ny mpamily hatrany ny mahatonga ny loza toy izao.

J.C

News Mada0 partages

Fanondranana bibidia aty Afrika : tombanana ho 40 miliara dolara isan-taona

 Henjana ny tambajotra mpanondrana antsokosoko ireo bibidia arovana aty Afrika, anisan’izany ny gidro sy ny sokatra eto Madagasikara. Nitondra fanazavana momba ny loza mihatra atahorana hahalany tamingana azy ireo i Richard Glenn, ao amin’ny departemanta amerikanina, ny 8 mey, nitafa nivantana amin’ny firenena maro aty Afrika, isan’izany ny eto Madagasikara. Maro ireo fepetra efa noraisin’ny Amerikanina hisakanana ny fanondranana antsokosoko ireo bibidia ireo, izay sokajina ho heloka bevava noho izany tambanjotra izany miteraka vono olona. Tombanan’ny fanjakana amerikanina ho 40 miliara dolara isan-taona ny vola avy amin’izany fanondranana bibidia izany.

Tsy loza mihatra amin’ireo biby sy ny zavaboahary hafa ihany izany fa amin’ny firenena misy sy eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena mihitsy, araka ny fanazavan’i Richard Glenn. Endrika kolikoly hatrany ny ao ambadik’ireny fanondranana azy ireny, ankoatra ny tsy fandriampahalemana sy ny krizy politika. Voamarina izany fanadihadian’ny Amerikanina izany, araka ny zava-misy eto Madagasikara, raha ny fahatratrarana ny fanondranana sokatra, gidro, tanalahy.

Izay ny antony iantsoan’ny departemanta amerikanina ireo fikambanana na vondrona samihafa miara-miasa aminy ho fiarovana ireny bibidia ireny, hampitsaharana izany sy ho fitandrovana ny fandriampahalemana maneran-tany. Tsy mitsahatra ny fivarotana sy fanondranana velona ireo biby atahorana ho lany tamingana (rhinocéros, singes, sns), araka ny fikarohana natao amin’ny tany afrikanina maro misy ireny bibidia ireny. Loza mihatra hafa amin’ireo bibidia ireo ny fihinanan’ny sasany azy.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Chronique : nécessité et difficulté d’une modération

Plus approche la recherche d’une solution afin de mettre un terme à un conflit, plus les protagonistes pensent du point de vue de la stratégie indispensable devoir s’arc-bouter sur leurs positions, et ce n’est que naturel. Mais autant il serait maladroit de lâcher du lest, autant poser des préalables peut rendre inutile tout dialogue. Que signifierait l’acceptation de participer à des négociations si à l’avance on ferme la porte à toute possibilité de concession concernant les sujets litigieux.

Le mouvement inititié par le groupe des 73 députés a au moins le mérite d’envoyer à ce propos un message clair : pas de négociation, des démissions comme seule exigence. Seulement cette exigence entraîne de facto en série nombreuses autres conditions qu’eux semblent avoir définis unilatéralement au préalable, ce qui revient à dire que l’unique solution est celle qui se fait à leurs conditions. Cette attitude équivaut à troquer le schéma de négociation pour une épreuve de rapport des forces.

Ils sont en droit de penser qu’ils bénéficient d’occuper une position forte permettant de faire face à une guerre d’usure, mais la population n’en a sûrement pas les moyens. On la sait déjà usée par les difficultés du quotidien, lui faire supporter les conséquences d’une stratégie politicienne ne saurait découler que d’une coupable irresponsabilité. Le mouvement enclenché qui a eu le mérite de soulever les vrais problèmes et obtenu ainsi une adhésion populaire, par excès d’inflexibilité risque de flétrir le prestige acquis et de bloquer le processus vers la solution.

A l’évidence l’unanimité se fait autour de la tenue d’une élection comme unique solution, les avis divergent quant à la manière de l’organiser. Certes tout doit partir d’une refonte de ces lois électorales maudites par la procédure de leur adoption, bénéfiques pour avoir été la goutte de trop ayant provoqué le débordement de la fureur populaire. Ces questions réglées demeure le problème de l’autorité qui va exercer le pouvoir jusqu’à cette élection et jusqu’au résultat définitif. La solution n’est pas évidente, là se situe la pierre d’achoppement. Pour le moment tout le monde se cantonne à parler la langue de bois en s’abritant derrière l’hypocrisie à la tenue d’élection dans le respect de la constitution. Chacun sait qu’autour de cette question demeure le problème de l’exercice du pouvoir jusqu’à l’issue de l’élection. Les positions sont diamétralement opposées, seules des négociations ont une chance de concilier sur un accord qui satisfait toutes les parties prenantes dans une complicité de viol du droit, le prix pour éviter une autre crise.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : l’exception fait l’état de droit

Il est des circonstances qui obligent à mettre les lois et même la constitution entre des parenthèses. Reconnaitre ces cas comme des exceptions contribue à renforcer l’esprit à avoir le sens des lois. Dans le passé il n’est que trop souvent apparu que par une sorte d’obsession à prétendre être en conformité avec la légalité, on a forcé la HCC à oindre du sceau de conformité avec la constitution certains montages des plus abracadabrants. Le crédit de la HCC en garde les séquelles. La loi ne tolère aucune négociation, alors que l’état de droit accepte l’humilité de reconnaitre comme tel un viol en en faisant une exception.

News Mada0 partages

Airtel Fianarantsoa : nanolotra dabilio ho an’ny EPP Antarandolo

 Ny 19 avrily lasa teo, nanolotra dabilio ho an’ny mpianatra ao amin’ny EPP Antarandolo-Fianarantsoa ny Airtel Madagascar. “Ho fanomezan-danja ny fanabeazana ho an’ny rehetra, manomboka amin’ny ankizy, izao tohana avy amin’ny Airtel izao, ahazoan’izy ireo mianatra milamin-tsaina, indrindra ho fanampiana azy ireo betsaka hahita fahombiazana”, hoy ny talen’ny Airtel Fianarantsoa, Ramarosoa Philippe.

Zo fototra ny fanabeazana koa manohana izany hatramin’ny taona maro ny Airtel, fandraisana anjara misokatra ho an’ny fampandrosoana. « Tsy ataonay ambanin-javatra ny fananana ireo ankizy ireo, hoavin’ny firenena, koa mikendry ny fanatsarana ny tontolon’ny fampianarana manomboka any amin’ny fototra ny fandraisanay anjara amin’ny lafiny fanabeazana mba hoavin’ny fampandrosoana ny firenena marina izy ireo », hoy ihany ny talen’ny Airtel Fianarantsoa.

Fiaraha-miasa eo amin’ny orinasa tsy miankina manohana ny minisiteran’ny Fanabeazana izao ho fampiroboroboana izany sehatra izany ho an’ny rehetra. Nanatrika ny fotoana ny talen’ny Cisco Fianarantsoa, ny talen’ny EPP Antarandolo sy ireo mpampianatra ao aminy, ny sefo fokontany, ireo ankizy mpianatra…

R.Mathieu

News Mada0 partages

Toamasina : tratra indray ny vary lo 2.776 kitapo

Tratra tao amin’ny toerana fitahirizana etsy Androranga ny vary efa lo miisa 2.776 kitapo, saika haparitaka eny amin’ny tsenan’i Toamasina. Miisa 44 ny mpiasa ao amin’ity toerana ity, manafangaro ny vary lo amin’ny vary madio ary mampiditra anaty kitapo. Fantatra fa efa fanaon’ny tompony ny mampiasa olona toy izao ary asainy miambina ny toerana ny polisy roa lahy. Tsikaritry ny mpanao gazety izany, ary tonga nanao ny asany. Tsy nahazaka izany ireo polisy ka nikasi-tanana ny mpanao gazety. Nilaza ilay mpitandro filaminana fa tsy miraharaha izany prefet izany izy ireo. Nantsoin’ilay mpanao gazety ny solontenam-panjakana maro eto Toamasina, ny sampandraharahan’ny Varotra, ny ao amin’ny Tontolo iainana, ny ao amin’ny Asa sy ny raharaha sosialy, ny talem-paritry ny polisy, ny kaomandin’ny zandarimaria.

Niafina ireo mpiasa

Rehefa tonga teny an-toerana izy ireo, narirariran’ny mpiandry vavahady, nilazana fa tsy hita ny fanalahidy. Adiny telo taty aoriana, afaka nivoha ihany ny vavahady, saingy tsy hita ireo mpiasa tao anatiny. Tratra tany anelanelan’ny gonim-bary ihany izy ireo rehefa nokarohina.

Fanindroany ny fanapariahana vary lo toy izao eto Toamasina ka teratany vahiny ny mpandraharaha an’ilay voalohany. Saika ahitana polisy hatrany miambina azy ireny ka azo heverina ho toy ny mpiray tsikombakomba. Manao ny famotorana ity raharaha ity ny zandary ka ho hita eo ny tohiny raha tena hampiharina ny lalàna, indrindra rehefa any amin’ny fitsarana.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

NGK sy Ocean Trade : miara-miasa miady amin’ny hosoka

Mifanaraka ny orinasa japoney NGK sy ny Ocean Trade, mpivarotra fiara sy kojakoja fampiasa aminy ny amin’ny fivarotana « bougie » sy kojakoja hafa NGK eto Madagasikara. Azon-dry zareo Japoney toky ny Ocean Trade hanome kojakoja azo antoka tsy misy hosoka amin’ny tsena eto Madagasikara. Tombontsoa ho an’ny toekarem-pirenena ho fiarovana ny  mpanjifa eto an-toerana izany, araka ny fanazavan’i Dominique Leroy, avy amin’ny Ocean Trade. Manaporofo izay ady amin’ny hosoka ny fiaraha-miasa amin’ny fadintseranana sy ny minisiteran’ny Varotra. Ny 9 mey lasa teo, nisy ny fanaovana atrikasa niarahana amin’ireo tranombarotra ho an’ny kojakoja momba ny fiara.

« Misafidy ny tsena eto Madagasikara izahay, satria mbola malalaka ary mendrika tolorana kalitao azo antoka mitovy amin’ny tany afrikanina rehetra  », hoy ny solontenan’ny NGK any Dubaï, i Hideaki Nakashima. Hatramin’ny 1936 nisian’ity orinasa japoney ity, manana ny lazany maneran-tany, ary enina taona izao ny fiaraha-miasany amin’ny Oceane Trade. Ankoatra ny lafiny varotra zakan’ny fahefa-mividin’ny Malagasy, mifandraika amin’ny karazana fiara rehetra, na ny fiara Karenjy vita malagasy aza, afaka mandeha amin’ny kojakoja vitan’ny NGK.

Manana anjara toerana manamarina izany koa ny Omapi*, satria ny ady atao amin’ny hosoka, fomba iray hoentina miaro ny tontolo iainana. Iaraha-mahita ny setroka maloto avoakan’ny fiara maro mandoto rivotra iainana. Misy fiantraikany amin’ny fahasalaman’ny mponina ireny, ary mazava loatra, hatrany amin’ny toekarena rehefa marary ny olona tokony hiasa. Any Dubai ny foibe misy ny NGK ho an’ny varotra aty Afrika sy ny ranomasimbe Indianina. Eto Madagasikara, mpiara-miombon’antoka aminy ny Ocean Trade.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Hevitra mandalo , Resaky ny mpitsimpona akotry : fanelanelanana tsy midika fitsikombakombana

Maimay ny solontena rehetra avy amin’ny firenena any ivelany sy ireo solontenan’ny vondrom-pirenena samy hafa ka mifaninana manambara fa amin’izao disadisa eto an-toerana izao dia tsy miomba an’iza na iza izy ireo fa fanelanelanana itady fiombonan-kevitra hitondrana vahaolana no heveriny ho adidy. Ny ankamaron’ny mponina moa efa leo boribory mitarozaka ka manahy hatrany ny fanodikodinana maha fanina am-pitoerana. Ny vondron’ny solombavambahoaka 73 moa dia milaza mazava ny fitsipahany ny fitsabahan’ny vahiny ao anatin’ny raharahan-tokantranon’ny Malagasy. Samy manana ny fahamarinany daholo izany.

Somary mitovy moa ny filazan’ny rehetra eo am-bava, samy manaiky fa an’ny tompotany irery ihany no mitady fanafody ary izy samy izy no tsy maintsy mifanaiky. Toy izay ihany koa ny mahatonga ny fiheverana fa resaka mikasika pôlitika no niteraka an’izao korontana ity ka noho izany ao anatin’ny sehatra pôlitika no tsy maintsy anaovana ny fifampiraharahana. Mazava moa ny voalazan’ny manam-boninahitra ao amin’ny tafika zandarimaria ary polisy izay nametraka ny adidy momban’izany eo amin’ny mpitarika antoko pôlitika, tsy mivantana angamba ny teny fanerena momban’izany fa mifono fampitandremana. Ireo mpitarika fivavahana koa eo andaniny efa manao an’izay vitany amin’ny fikarohana marimaritra hiraisana.

Raha dinihana avy amin’izany dia maro ny mpanelanelana misava ranonando isoroka sy isorotra làlana ahafahan’ny andaniny sy ankilany hihaona. Tsy mila fiatsarambelatsihy amina filazana hoe hampiavana izany, tsy hihavana ireo. Tonga kosa ny fotoana tsy maintsy anerena azy ireo ifanamboatra mba hiverenan’ny toe-draharaha amin’ny laoniny. Adidy lehibe ny an’ireo mpanao pôlitika ireo, rehefa mifandanjalanja toy izao ny herin’ny roa tonta tsy misy antony manakana ny fifampiresahany izay mety isarisary fiadim-barotra eo amin’ny fiadina toeran’ny fitantanana ahafahana hiroso any amin’ny fifidianana izay hiarahana manaiky ho an’ny vahaolana.

Na inona na inona filazan’ny mpanelanelana momban’ny fanomezana laharam-pahamehana ho an’ny fanajana ny lalàna sy ny adidy mikasika ny fanajana ny lalampanorenana, samy mahafantatra fa tsy ho efa izany. Samy tsy maintsy mandefitra ny roa tonta ary ampandeferina koa ny lalàna mba ahitana làlana ivoahana avy ao anatin’izao korontana izao. Ny fanefitefena hilazana fa mifanaraka amin’ny lalampanorenana ny fifanamboarana nifaneken’ny mpikatroka ao anatin’izany fihaonana izany no poizina. Tsy ny fahitana vahaolana no afaka anao fahagagana amin’ny fahatongavan’ny tsy ara-dalàna ho ara-dalàna. Samy manana ny hasiny, tsy fanavahana an’izay no nitarika takaitran’aretina maro eto amin’ity nosy tsy tan-dalàna ity.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

SECES Tana la menace d’une année blanche écartée

Le syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’université d’Antananarivo –  Seces section Tanà – revient sur sa décision de ne pas participer à la prochaine année universitaire au cas où ses revendications ne soient pas satisfaites.

«Les activités pédagogiques et de recherche pour l’année universitaire 2017-2018 qui vient de démarrer officiellement la semaine dernière, se dérouleront normalement dans la mesure où les membres du syndicat ont convenu de suspendre toutes les revendications jusqu’à nouvel ordre», a précisé le président du SecesTanà, le Dr Sammy GrégoireRavelonirina.

Cette déclaration a été faite lors d’un point de presse qu’il a donné à l’issue d’une réunion entre les membres dudit syndicat, qui s’est tenu avant-hier à Ankatso. «La prise de cette disposition ne signifie pas pour autant  que le Seces Tanà  abandonne la lutte, mais étant donné la conjoncture actuelle, force est d’admettre que les autorités compétentes, y compris les responsables à tous les niveaux ne sont pas en mesure d’apporter des solutions aux problèmes des enseignants. Du coup, ce n’est pas la peine d’insister à poursuivre nos requêtes», a indiqué notre source.

Démission du chef de l’Etat

Une incapacité qui ne se limite pas uniquement sur le volet de l’enseignement supérieur mais touche également différents domaines de développement dans le pays. Raison pour laquelle, le Seces Antananarivo réitère sa position, en réclamant encore une fois la démission du Président de la République, qui reste la seule option pour le dénouement de la crise politique actuelle et d’espérer un nouveau départ pour le pays. D’ailleurs, à l’allure où vont les choses, les risques de voir les troubles politiques e t socio-économiques s’amplifier ne sont pas à écarter.

Dans le souci d’éviter le pire, le départ du Président en exercice est vivement souhaité. L’organisation à la hâte d’une élection, organisée par des tenants de pouvoir actuels, ne constitu pas la meilleure solution.

«Il faut instaurer une meilleure stratégie de sortie de crise, durant une période transitoire qui ne devrait pas excéder  18 mois en vue de prévenir les crises répétitives dans le pays, qui sévissent presque tous les dix ans», a proposé le SecesTanà. C’est ainsi que  le syndicat des enseignants va organiser jeudi prochain une journée bloquée en vue de préparer ses propositions de stratégie qui vont contribuer à la sortie de crise.

Fahranarison  

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le cabinet de M. Schrameck

M. Schrameck dont le départ a été un peu retardé, emmène avec lui quelques collaborateurs.

Son chef de cabinet civil est M. Cayla, administrateur de 1re classe des colonies, qui accompagna jadis à Madagascar M. Cor.

Dernièrement, nous annoncions la désignation du colonel Schneider aux fonctions de chef du cabinet militaire de M. Schrameck, gouverneur général de la Grande Île. Aucun choix ne pouvait être meilleur.

Le colonel Schneider, de la Légion étrangère, a les plus brillants états de service.

Affecté à l’armée d’Orient, il y resta jusqu’à ces derniers temps ; il assura la retraite de Serbie et fut à la tête de la première unité qui entra à Monastir. Officier aimable et bienveillant, il fera un excellent chef de cabinet militaire dont le choix sera unanimement apprécie dans la Grande Île.

Le colonel Schneider a été placé hors cadre par décision du 12 avril dernier.

M. Schrameck a choisi pour secrétaire particulier M. Bogliano, lauréat de l’École de commerce de Marseille.

Il y a toujours une question des cuirs à Madagascar

Nous nous sommes fait l’écho, maintes et maintes fois, des protestations des commerçants en cuirs de Madagascar contre les procédés de la mission de réquisition de l’inspecteur intendant Desmarets.

Les chambres consultatives de la Grande Île ayant joint leurs doléances à celles des fournisseurs, ces derniers ont l’intention d’introduire devant le Conseil d’État un pourvoi contre cette réquisition.

On dit que celle-ci serait entachée de nullité par suite d’irrégularités dans la façon dont elle a été effectuée : il n’y a là rien qui puisse surprendre nos lecteurs, car dès l’année dernière nous avions relaté toutes les difficultés qui s’étaient élevées entre la mission, le commerce et même les indigènes.

Nous ferons connaître, dès que ce sera possible, le texte de ce pourvoi que Me Dédé soutiendra devant le Conseil d’État.

 Pour Madagascar et Bourbon

Grâce aux interventions répétées des députés de la Réunion, le ministre de l’Agriculture et du Ravitaillement a décidé de faire procéder à l’acquisition des maniocs de la colonie non réservés à l’alimentation locale.

Pareille mesure a été prise pour Madagascar.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Manjakandriana : des braqueurs arrêtés sous un pont

Après deux mois d’insécurité effrénée à Manjakandriana, la population peut désormais espérer un moment de répit suite à la capture de sept malfaiteurs jugés dangereux.

Les braquages à main armée font rage à Manjakandriana ces deux derniers mois. Les plus récents datent du 26 et 29 avril dernier à Ampiadanana et Andiakely où 9 millions d’ariary et plusieurs objets de valeurs ont été dérobés dans deux maisons. Les voleurs n’ont laissé aucune piste sur leur passage. Pourtant, la bande qui a longtemps instauré la terreur dans la localité a fini par être appréhendée par les forces de l’ordre.

Point de briefing sous un pont

Le 4  mai dernier, les gendarmes de la brigade de Manjakandriana ont été alertés par un villageois qui a réussi à s’échapper à la poursuite de ces bandits dans une localité appelée Antsikidy.

 Après avoir passé au peigne fin le secteur, les gendarmes, appuyés par les éléments du quartier mobile ont surpris les trois bandits qui se sont réfugiés dans une habitation en paille sous un pont. D’après les explications, il s’agit d’un lieu de rendez-vous des bandits. Une série d’arrestations a ensuite été effectuée.

Quatre autres membres de la bande ont été arrêtés en trois jours dont la mère d’un des bandits. Elle est la receleuse des objets volés. D’ailleurs, une somme de 800.000 ariary, le reste de l’argent volé a été encore retrouvée chez elle suite à une perquisition effectuée par les enquêteurs.

Armes factices …

Les victimes ont indiqué que la bande de malfaiteurs utilisait des pistolets et fusils factices pour perpétrer leur acte. Pourtant, les gendarmes n’ont mis la main sur aucune arme à feu durant leur investigation, du moins pour l’instant.

Par contre, les armes blanches (machettes, poignards…) utilisées par bandits ont été saisies avec plusieurs paquets de cannabis et des documents fonciers volés ainsi qu’un lecteur DVD portable.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Crédit interne communautaire : 2 milliards d’ariary d’épargne

Mise en œuvre par le projet Usaid Mikolo, l’approche «Saving and internal lending community (Silc)», un système d’épargne et de crédit au niveau communautaire, vient de faire l’objet d’un atelier de dissémination des résultats, la semaine dernière, à l’hôtel «Les Palétuviers» à Toliara.

Au total, 2 458 groupes «Silc» ont été créés dans les régions d’intervention du projet, ciblant ainsi 41 786 ménages qui ont réussi à accumuler 2 milliards d’ariary en épargne.

«Cette approche arrive à point nommé car il s’aligne avec l’opérationnalisation de la Caisse nationale de la solidarité santé (CSU) dans le cadre de la mise en œuvre de la Couverture santé universelle (CSU)», s’est félicité le ministre de la Santé publique, Mamy Lalatiana Andriamanarivo, à l’issue de cet atelier.

L’approche «Silc» repose sur la cotisation des membres à titre d’épargne, dont le montant est fixé par les règlements intérieurs. Les fonds cotisés serviront de capital pour les membres du groupe qui voudront y adhérer.

Après une période définie en assemblée générale, les emprunteurs bénéficieront à la fois du fruit de leurs investissements, du remboursement de leur épargne et du partage des intérêts.

Sera R.

News Mada0 partages

Santé : soins gratuits à l’Ahmadiyya d’Andavamamba

Le camp médical gratuit, de l’association musulmane Ahmadiyya de Madagascar, se poursuit dans la capitale. Les médecins de l’ONG Humanity Fist ont accueilli des patients au siège de l’association à Andavamamba depuis hier, avec prises en charge gratuites des médicaments.

La population de la capitale a bénéficié, depuis hier, des quatre jours de gratuité de soins fournis par les médecins de la branche allemande de l’ONG Humanity Fist, en séjour à Madagascar pour des actions humanitaires, depuis le début de ce mois. Cette initiative, inaugurant des projets sociaux d’envergure envisagés par cette communauté religieuse musulmane au pays, résulte de la concrétisation des préceptes de l’islam basés sur l’amour de son prochain, selon les explications de l’un des responsables de l’association Ahmadiyya Madagascar, Ahmed Mudassir, lors de la cérémonie d’ouverture des séances de consultations gratuites.

Les médecins volontaires de l’ONG Humanity First ont révélé à l’issue de leurs tournées antérieures effectuées les 2 et 3 mai, à la mosquée Ahmadiyya de Toliara pour se poursuivre à Fianarantsoa du 5 au 6 de ce mois, que la plupart des maladies qu’ils ont eu à traiter sont dues au manque d’hygiène des aliments. Des mesures d’accompagnement ont  alors été fortement conseillées pour une prophylaxie plus efficace. Les responsables ont rappelé que l’association Ahmadiyya et l’ONG Humanity First collaborent étroitement avec les structures étatiques dans l’accomplissement de leurs activités.

Manou

 

News Mada0 partages

Facilitation des échanges : l’Union africaine élabore une stratégie

La Commission de l’Union africaine tient depuis mercredi jusqu’à ce jour, à l’hôtel Colbert Antaninarenina, la 3e réunion des experts douaniers de l’Union africaine sur le développement d’une stratégie de facilitation des échanges. A l’issue de cette session, une stratégie de facilitation des échanges pour le renforcement du commerce intra-africain sera validée.

Ce Plan d’action pour le renforcement du commerce vise spécifiquement à approfondir l’intégration des marchés de l’Afrique et à accroître considérablement le commerce intra-africain. Pour ce faire, ce programme est composé de sept groupes, dont un sur la facilitation des échanges. C’est dans cette perspective que les experts douaniers des pays membres de l’Union africaine tiennent cette 3e réunion après celles de Libreville (Gabon) et à Nairobi (Kenya).

A rappeler que Madagascar a ratifié l’Accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des échanges (AFE) en 2016. Ledit accord est entré en vigueur le 22 février 2017 après que les deux tiers des membres ont achevé leur processus de ratification national.

Pour l’année 2016, Madagascar a procédé à la notification de la catégorie A et la création du Comité national sur la facilitation des échanges (CNFE). La finalisation du plan de travail du CNFE et  du secréterait permanent, la création du groupe de travail du CNFE, la restitution ainsi que la validation des catégorises B et C sont les points marquants de l’année 2017, a  rappelé Eric Narivony Rabenja, directeur général des Douanes.

«Le début de l’année 2018 a été marqué par l’adoption en conseil de gouvernement des catégories B et C et la validation de la feuille de route a été effectuée par les membres du CNFE il y a tout juste deux semaines», a-t-il ajouté.

«L’Accord met l’accent sur les efforts de facilitation visant à réduire les coûts et le temps associés à la mainlevée et au dédouanement des marchandises à travers les frontières», a expliqué pour sa part Vonintsalama Andriambololona, ministre des Finances et du budget.

Réduction des coûts commerciaux

Et vu que nombreux pays africains ont déjà réalisé des progrès dans la mise en œuvre des dispositions de l’AFE, avec l’appui de divers partenaires internationaux, les pays développés se sont engagés à appliquer immédiatement l’accord. Du coup, les pays en développement et les pays les moins développés peuvent établir leur propre calendrier de mise en œuvre de l’AFE, en fonction de leur capacité.

L’AFE devrait réduire les coûts commerciaux des membres de 14,3% en moyenne. Et, les pays en développement enregistrant les gains les plus importants, selon une étude réalisée en 2015 par des économistes de l’OMC. La mise en œuvre de l’AFE devrait également aider les nouvelles entreprises à exporter pour la première fois. En outre, une fois la facilitation pleinement concrétisée, les pays en développement devraient augmenter de 20% le nombre de nouveaux produits exportés, selon les perspectives de l’OMC.

Arh.

News Mada0 partages

Les photos de la semaine

la Ceni est fin prête, même en cas d’élection anticipée.

Le ton est monté d’un cran entre les députés pour le changement et l’un des responsables au Sénat mardi dernier.

La Banque centrale a été sous haute protection mercredi dernier.

Le mouvement des 73 députés prend du terrain.

Elodie a enflammé le stade de l’établissement Saint Etienne Ambanidia, hier.

A l’occasion de la fête de l’Ascension, Rija Rasolondrainibe a été à l’affiche du palais de sport hier.

 

News Mada0 partages

Amélioration nutritionnelle : 200 millions de dollars de l’Ida

Le programme d’Amélioration des résultats nutritionnels ou «Fanjarian-tsakafo sy Fahasalamana ifotony» (Parnfafy) a été lancé officiellement mercredi dernier dans la commune rurale d’Andriambilany, district de Vakinankaratra.

Financé à hauteur de 200 millions de dollars par l’Association internationale de développement (Ida)  et étalé sur dix ans, ce programme est destiné à améliorer les indicateurs nutritionnels des enfants de moins de cinq ans et servira à lutter notamment contre la malnutrition chronique.

Les interventions visant à assurer une bonne nutrition pendant les 1 000 premiers jours de la vie de l’enfant, c’est-à-dire  de la naissance à deux ans, seront priorisées. Et la mère n’est pas en reste qui consacre 270 jours, l’équivalent de 9 mois de grossesse.

«L’objectif est de réduire à 30 % le nombre d’enfants souffrant d’un retard de croissance dans les régions ciblées d’ici 2028. Cela, afin d’offrir un avenir meilleur à quelques 2 700 000 mères et enfants malgaches», selon les explications du directeur national du programme national de nutrition communautaire (PNNC), le docteur Norotiana Rakotomalala, en marge du lancement officiel du programme «Parnfafy» à Andriambilany, dans la région du Vakinankaratra.

A noter que Vakinankaratra détient le record de la malnutrition chronique avec un taux de 65,2%, contre 57,1% en 2009. Expliquant ainsi le choix du lancement officiel du «Parnfafy» dans cette région qui est réputée pour ses produits maraîchers et des fruits.

Lancement de la première phase

Fondé sur une nouvelle approche-programme à phases multiples et lancé  récemment par la Banque mondiale (BM), ce programme, également cofinancé à hauteur de 10 millions de dollars par le Fonds fiduciaire Power of Nutrition  «Parnfafy», sera dans un premier temps mis en œuvre dans huit régions du pays qui affichent les taux de retard de croissance les plus élevés, en particulier dans la Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Itasy et Vakinankaratra.

Puis le programme s’étendra progressivement au niveau de 15 régions.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Alaotra : la manifestation s’amplifie

Le mouvement de contestation s’intensifie dans la région Alaotra-Mangoro. Une manifestation d’envergure est prévue samedi après le «diabe» de mardi à Ambatondrazaka.

Les enseignants non fonctionnaires «Fram» ont organisé une grande marche à Amparafaravola, parallèlement à la manifestation contre le régime, mardi dernier, pour contester les conditions entachées de corruption dans leur recrutement. Les manifestants d’Ambatondrazaka ont effectué des descentes de sensibilisations dans les établissements scolaires et services publics dans la même journée avant de tenir un grand rassemblement au rond point «Jovena» de la ville. L’organisation d’une manifestation dirigée par des représentants des «73 députés» a été annoncée à l’occasion après des sensibilisations sur le mouvement.

Manou/Solo

News Mada0 partages

Chine : les Malgaches à la fête de la jeunesse

La délégation malgache, composée de 18 nageurs et de 2 entraîneurs nationaux participant au stage qui bat son plein en Chine, a montré un signe de vie. En effet, ces derniers ont été les vedettes de la cérémonie d’ouverture de la fête de la jeunesse, mardi dernier. Et ce, en entonnant à fière allure une chanson épique qui fait la renommée de la Grande île sous le regard ébahi de tous les pays au centre de formation où tous les pays participaient.

L’objectif est de tisser de solides liens entre les athlètes aussi bien sur le plan sportif que culturel. Preuve que les Malgaches sont bel et bien dans le bain de cette formation qui va durer 4 mois. Pour rappel, les nageurs et nageuses de 14 à 20 ans ont été sélectionnés suivant leur performance durant la saison en cours, soit après le championnat de Madagascar sur bassin de 50 m. «C’est une opportunité qui nécessite un sacrifice de la part des stagiaires car ce n’est pas donné à tout le monde», a résumé les techniciens au sein de la fédération.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Foot – mondial u20 : Pélagie Rakotozafinoro parmi les arbitres

Et rebelote ! Pélagie Lidwine Rakotozafinoro est encore sollicitée pour officier une compétition internationale cette année. Cette fois, l’arbitre internationale malgache va officier la Coupe du monde U20 qui se tiendra dans l’Hexagone en août prochain.

Un nom qui dit forcément quelque chose aux férus du ballon rond malgache dans le domaine de l’arbitrage. En effet, Pélagie Lidwine Rakotozafinoro, puisque que c’est d’elle dont on parle, sera encore sous le feu des projecteurs pendant la coupe du monde U20 qui aura lieu en France du 5 au 24 août prochain. Elle a été choisie par la commission technique pour intégrer la liste des 45 arbitres, dont 15 arbitres centraux et 30 assistants. Une compétition qui sera délocalisée dans plusieurs sites comme le Stade Guy Piriou, le Stade du Clos Gastel, le Stade de Marville et Rabine à Vannes. Ce n’est pas une grande première pour Pélagie qui a déjà officié de grandes rencontres internationales si l’on ne cite que les trois coupes du monde en 2008, 2011 et 2013 dans la catégorie U17.

Il faut également noter sa participation à la coupe d’Afrique des nations (Can) 2008, 2010, 2012 et 2013. Forte de son expérience, Pélagie a été sollicitée pour arbitrer les Jeux olympiques de 2012, les Jeux olympiques des jeunes en 2010 et les Jeux africains de la jeunesse en 2007, année où elle a fait parler d’elle sur la pelouse africaine avant de sillonner d’autres horizons. Et sa participation à la Can féminine de 2016 n’est pas passée inaperçue. Elle a tout d’abord été l’arbitre centrale du match d’ouverture opposant le Cameroun à l’Egypte le 19 novembre à Yaoundé. Mieux encore, elle a été désignée par la confédération africaine de football (Caf) pour officier la phase finale de ce plateau.

Rojo N.

News Mada0 partages

Ankatso : journées culturelles chinoises aux mille couleurs

L’université d’Antananarivo se met aux couleurs des Journées culturelles chinoises jusqu’au 16 mai prochain. Sur ce point, une exposition portant sur la calligraphie, l’art du découpage de papier, la peinture de masque d’opéra et la musique classique typique de la République populaire de Mao, a été inaugurée  mercredi dernier à Ankatso.

 «Par le biais de ces journées culturelles, nous nous sommes mis un point d’honneur à construire une passerelle de dialogue et d’échange entre les deux peuples mais également et surtout à  renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays, qui remonte à l’orée de 1972», a souligné Yang Xiaorong, ambassadeur de Chine à Madagascar après la coupure du ruban inaugural à la bibliothèque universitaire d’Antananarivo.

Pour le public estudiantin, cette manifestation contribue de manière significative à se familiariser avec l’empire du Milieu, réputé pour être un pays extrêmement complexe, recelant une richesse culturelle inestimable de par son histoire et sa civilisation plusieurs fois millénaires», a rencheri Panja Ramanoelina, président de l’Université d’Antananarivo.

Ce fut également une journée riche en goût et en saveur avec l’art gastronomique de ce pays, le tout, couronné par une démonstration de danse traditionnelle et d’art martial sublimement exécutés par les élèves de l’institut Confucius. Une projection cinématographique sera prévue le 12 et le 16 mai à Ambohitsaina.

Joachin Michaël

 

Tia Tanindranaza0 partages

Neymar JrManiry hilalao hiaraka amin’i Cristiano Ronaldo

Tamin’ny zoma 4 mey lasa teo no nitodi-doha niverina tao Paris ilay kintan’ny kitra Breziliana Neymar ary efa niatrika fanazarantena tao amin’ny « centre Ooredoo » niaraka tamin’ny ekipan’ny PSG hilalaovany ankehitriny.

 

Roa volana izay ity mpilalao ity no notsaboina tany Brezila tanindrazany noho ny ratra nahazo azy tamin’ny 14 febroary teo. Nambaran’ny gazety Espaniola Marc fa maniry ny hilalao miaraka amin’i Cristiano Ronaldo ao amin’ny ekipan’ny Real Madrid ny lehilahy amin’ny taom-pilalaovana ho avy izao. Fantatra kosa etsy an-kilan’izay fa nampidirin’ny Frantsay ao anatin’ny tantaran’ity firenena ity ny anaran’i Neymar satria dia nampidirin-dry zareo ao anatin’ny dictionnarire Robert edisiona 2019 mirakitra ny anaran-tsamirerin’ireo olo-malaza.

 

 

Tafakatra  ho 34 tamin’ny alarobia alina teo, tamin’ny fihaonan’ny Fc Barcelone tamin’i Villareal tao Camp Nou (5-1) , ny baolina matin’i Lionnel Messi tao amin’ny Fc Barcelone tamin’ity taom-pilalaovana ity. Baolina matiny avy amin’ny tolotra nomen’i Andres Iniesta azy teo amin’ny minitra faha-45 io baolina io. Araka ny tomban’ny maro dia mety hitondra azy ho any amin’ny fahazoana ny Soulier d’Or Eoropeanina faha-5 indray izany rehefa azony ny tamin’ny 2010, 2012, 2013 ary 2017. Marihina fa mbola misy lalao 2 hatrehan’ny Fc Barcelone raha lalao iray sisa no hatrehan’ny Liverpool misy an’i Mahamed Salah nahafaty baolina 31. Mbola any aorian’i Rober Lewandowski (Bayern Munich) sy Giro Immobile (Lazio Rome) samy nahafaty baolina 29 avy ary koa mbola aorian’i Edinsono Cavani (28) sy Bafétimb Gomis (27) ny laharana misy an’ilay kalaza Cristiano Ronaldo (25 buts).

 

 

Raha ny voalaza ao amin’ny « compte Twitter-ny » dia efa mihasalama tsara ilay mpanazatra ny Manchester United, Alex Fergusson, izay tapaka lalandra ao amin’ny lohany ka voatery nodidiana maika ny 5 mey lasa teo. Nankasitraka tanteraka ny fanohanan’ny maro azy ny fianakaviany izay nilaza ihany koa fa efa mipetraka sy afa-miresaka amin’izy ireo ity havany ity nefa maniry ihany koa ny tsy mbola hanelingelenana an’i Fergusson amin’izao dingam-pitsaboana manaraka arahiny izao.

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MARC RAVALOMANANA

Nihaona tamin’ireo iraky ny fianakaviambe iraisam-pirenena hanelanelana amin’ny krizy politika misy eto Madagasikara omaly alakamisy ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana ka anisan’izany i Abdoulaye Bathily mpanolotsaina manokan’ny sekretera jeneralin’ny firenena mikambana sy Ramtane Lamamra solontenan’ny vondrona Afrikanina ary Joaquim Chissano avvy amin’ny SADC.

FJKM  IMERINKASININA

Ho tanterahana ny alahady 13 mey ho ay izao ny vokadehibe eny amin'ny FJKM Imerinkasinina Fanasina. Amin'ny 09 ora maraina ny fidirana. Hiainga amin'ny 08 ora ny fiara iombonana eny amin'ny EPP Vohibola Bel air ho an’ireo zanaky ny Fiangonana miainga avy eto Antananarivo.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Nojeren’ireo namany fotsiny ary nitsoahan’ireo aza ilay tovolahy izay nanao lozam-pifamoivoizana izay nitarika ny fahafatesany, tetsy amin’ny marais Masay. Niara-nisotro toaka anefa ireo talohan’ny nitrangan’ny loza ary rehefa vita izany dia samy naka ny kodiaran-droany izy ireo ary niala teo an-toerana. Rehefa nitranga ny loza dia tsy nisy nanampy ilay lehilahy ireo fa nitsoaka nirifatra avokoa. Olon-tsotra no nahita ka niezaky ny nanavotra sy nitondra teny amin’ny hopitaly.

JIOLAHY ENY AMIN’NY ROCADE ANDOHATAPENAKA

Tena feno jiolahy ny lalam-baovao mihazo an’ Andohatapenaka na koa ny « rocade ». Eo amin’ilay làlana misy dongona ireo no manararaotra manafika ny fiara izay tsy maintsy mandeha mora rehefa mandalo eo. Torahany amn’ny vatobe ary vaky hatramin’ny fitaratra. Raha vao mivoaka ny olona na koa mijanona ny fiara dia mandroba avy hatrany izy ireo.

HOPITALY MAMPITARAINA VAHOAKA

Mitaraina ny olona ny amin’ny hafitsoky ny hopitalim-panjakana rehefa mitondra olona ao amin’ny sampana vonjy aina. Ary tsy ny eto an-drenivohitra ihany ilay fanao ratsy : raha vao tsy misy vola dia jeren’ireo mpitsabo fotsiny ary hampiandrasiny ela. Tao amin’ny hopitaly atsimo.dia vzo nisy fianakaviana velon-taraina noho izany. Tsy noraisina ny naratra mafy raha tsy niteny ny fianakaviana fa misy vola.

TSY MISY “PONT” MIHITSY

 Tamin’ity fitondràna ity no tena tsy mba nisy ny fakan’aina omena ny mpiasa aorian’ny andron’ny fety izay mitontona zoma (pont). Ohatra akaiky indrindra amin’izany ny anio zoma izay natao andro hiasàna kanefa ny alakamisy dia fankalazàna ny fiakaran’ny Tompo any an-danitra. Raha ny fahazoan’ny maro azy dia noho ny tahotry ny mpitondra sao hiitatra ny sain’ny mpiasa ka hanararaotra ny grevy izay mandeha mba tsy hiverenana hiasa intsony, no tena antony. Zavatra roa samihafa sy tsy misy hifandraisany mihitsy anefa izany.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Nifandona mafy ny kamiaon’ny zandary sy ny taksibe iray izay nitatitra olona 12 tao an-tampon-tanànan’i Mahajanga. Potika ilay fiara fitaterana ary nipitika hatramin’ny seza nipetrahan’ny olona. Raha araka ny fanazavana azo dia olona folo no naratra mafy vokatr’ity lozam-pifamoovoizana ity. Fa mainka ho aiza ireo zandary kanefa tsy nisy korontana akory ny tanàna ?

DEPIOTE NANONDRANA

 Nanohina ny maro ny fanazavan’ny depioten’ny Lalangina ny amin’ny hamonoana miaraka amin’ny jiolahy izay tratra, ny vadiny na ny zanany na koa ny ray aman-dreniny raha mbola tsy manan-janaka. Nanohina satria ny olom-boafidy mba hisolo tena ny vahoaka hanara-maso ny lalàna sy hifidy izany indray no mandrisika ny fitsaram-bahoaka.

MPIASAN’NY MINISTERAN’NY SERASERA

Noentin’i Guy Laurent, sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny serasera, nitsena ny delegasionina afrikana izay hanelanelana ny olana politika eto Madagasikara ny mpiasan’ny minisitera voakasika. Nasaina nilanja sora-baventy tamin’ny làlana izay hizoran’ireo afrikana ny mpiasa. Endrika iray izay manaporofo ny fanerena ny mpiasam-panjakana hanao asa tsy mifandraika amin’ny tokony hataony ny zava-miseho. May endim-boanjo tanteraka ny HVM ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra any Amoron’i ManiaMitohy ny dingana faha-2 fiadiana ny ho tompondaka

Tontosa tamin’ny alahady 6 mey teo ny fanombohan’ny dingana faharoa eo amin’ny fifaninanana fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Amoron’i Mania eo amin’ny taranja baolina kitra diviziona nasionaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao asa tanana MalagasyMisedra olana hatrany

Miankina amin’ny akora fototra hatrany ny vokatra ataon’ny mpanao asa tanana malagasy. Mbola mampitaraina ireo mpisehatra amin’ny asa tanana anefa ny fahalafosan’ny akora fototra, indrindra ireo hafarana.

 Raha amin’ny resaka lamba, ohatra, dia vitsy ihany no mbola misy eto Madagasikara, indrindra ho amin’ireo kalitao tena tsara sy tsy miofo, hoy ramatoa Ratsimba, filoha sady mpanorina ny orinasa Kolokanto. Araka izany, tsy maintsy manafatra mba hivoaka tsara ka afaka mifaninana amin’ny hafa ny vokatra atao. Noho izay fidanganam-bidin’ny akora fototra izay dia matetika lafo ny zavatra vita malagasy. Maro noho izany no manjifa ireny entana vita vahiny izay mitobaka be  sy mora vidy  ireny. Ny fahefa-mividin’ny Malgasy izay ambany dia ambany koa moa no tsy ahafahany manjifa ilay vokatra malagasy izay tsara kalitao. Ankoatra izay dia misy ihany koa ny fanenjanan-ketra ataon’ny fanjakana amin’ireo mpanao asa tanana mijoro ara-dalàna. Sady mifaninana amin’ireo sehatra tsy ara-dalàna misy eto an-toerana no mifaninana amin’ny vokatra tonga avy any ivelany izahay, hoy hatrany Ramatoa Ratsimba. Araka izany dia vitsy hatrany ny manjifa ny vokatra vita Malagasy amin’ireo vokatra tena tsara . Tokony hisy politika mazava ny amin’ny fampandrosoana ny orinasa sy ny asa tanana Malagasy eto fa raha tsy izay dia ny vahiny foana no hanankarena.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanarahana ho fanamorana ny fivezivezen’ny entanaMaro ny tombony ara-toekarena entiny

Nisy ny fihaonamben’ny manampahaizana manokana amin’ny fadintseranana eran’i Afrika izay natao teto Madagasikara hametrahana ilay fifampiraharahana entina hanafaingana sy hanamora ny fiveziven’ny entana manerana ny Afrika (AFE).

Tena ilaina tokoa io fifanarahana io satria miteraka tombontsoa ara-toekarena maro ho an’ny firenena afrikanina mifanondrana sy mifanafatra entana. Fantatra fa mbola ambany dia ambany ny tahan’ny takalo ara-barotra ifanaovan’ny samy tany afrikanina. Araka izany, lasan’ny firenena hafa tahaka an’i Sina sy Inde hatrany ny tsena izay tokony hifanakalozan’ny samy afrikanina. Ity fanamafisana fiaraha-miasan’ny fadintseranana eran’i Afrika ity dia miteraka fananganana faritra ifanakalozana malalaka (zone de libre échange). Araka izany dia hisy ny fanafoanana ny saran’ny fitaterana (coût des transports) mba hanamora ny fifanakalozam-barotra hitsinjovana hatrany ny tombontsoan’ny firenena tsirairay manao izany. Ankoatra izay, afaka manasongadina tsara ny fahaiza-manaony sy ny harena ananany ny firenena afrikanina iray ary afaka mahazo entana sy vokatra tsara ihany koa ny hafa. Mazava tsara sy mirindra ihany koa ny dingana arahina eny amin’ny fadin-tseranana ary hisy ny fampidinana sara (tarif douanier) ka afaka miaina tsara ny mpandraharaha sy ny orinasa mpanondrana entana. Eo ihany koa ny tombony ara-potoana sy fihenan’ny vola mivoaka ka miteraka farim-piainana ambony kokoa ho an’ny mpisehatra amin’ny fanondranana. Ity AFE (Accord des Facilitation des Echanges) ity dia hanamora ny fanamarinana eny amin’ny fadintseranana ary indrindra hampihena ny kolikoly izay misy eny. Izany tombontsoa rehetra izany moa dia hiteraka fampandrosoana haingana ho an’ny toekarena.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

15 taonan’ny 3Fai Rugby3 alahady ny lalao etsy Mahamasina

Efa vonona tanteraka ankehitriny ny fikarakarana an’ireo lalao rugby hoentina manamarika ny faha-15 taonan’ny fileovana 3Fai Ambalavao Isotry, hoy Rakotomamonjy Hery Jacques tompon’andraikitra ao aminy. Fantatra fa ao anatin’ny 3 alahady,

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanakalozana ara-barotra eto AfrikaHisy fihenam-bidy 14,3% ireo entana aondrana

Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy ny alarobia teo tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina ny fivoriana fahatelon’ireo manampahaizana momba ny raharaham-padintseranana aty afrika hanamorana ny fifanakalozana ara-barotra amin’ny samy afrikanina.

 

 Araka ny fanazavana, efa mizotra miandalana ny paikady hanatontosana azy io fa fanatsarana hatrany no atao. Rehefa mihatra kosa ny fifanarahana momba ny fifanakalozana ara-barotra na AFE izay novolavolaina nandritry ny fivoriana voalohany sy faharoa tany Libreville, Gabon sy Nairobi, Kenya aorian’ireo fivoriana dia azo heverina ny ahitana fihenam-bidin’ireo entana aondrana hatrany amin’ny 14,3%. Hitombo hatrany amin’ny 20% kosa anefa ny fahafaha-manondrana entana any amin’ireo firenena afrikanina hafa, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foibe FJKMMikarakara hetsika eny amin’ny kianjaben’i Mahamasina

Mikarakara hetsika eny amin’ny kianjaben’i Mahamasina ny sabotsy 12 mey ho avy izao ny foibe Fjkm.

 

Ho hita ao anatin’izany ny tafika Masina sy ny fanatanjahantena ary ny fialamboly. Tafiditra ao anatin’ny vina Vontosy Filazantsara i Madagasikara sy ny fanamarihana ny jobily faha-50 taona niorenan’ny Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara ny hetsika. Hisy, mandritra io fotoana io, ny rindrankira ara-pilazantsara hafanain’i Rija Rasolondraibe. Fa anisan’ny hampiavaka ny hetsika eny Mahamasina koa ny lalao baolina kitra hifanandrinan’ireo  mpitandrina lahy sy vavy amin’ny mpanao gazety sy ny STK Ambohipo. Fotoana iray miavaka izy ity ka hanasan’ny foibe Fjkm ny olon-drehetra. Hanomboka maraina ary hitohy ny antoandro ny hetsika.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana maimaimpoana Nanomboka ny talata teny Andavamamba ny hetsiky ny Ahmadiyya

Ny gripa, ny sery, ny kohoka ary ireo karazan’aretina azo avy amin’ny loto amin’ny ankapobeny no tena mahazo antsika Malagasy, raha ny fanazavan-dry zareo avy eo anivon’ny fikambanana Ahmadiyya izay manatanteraka fitsaboana maimaimpoana etsy Andavamamba nanomboka ny talata teo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Nafana ny hetsika tao AntsirabeNisitri-belona ny prefe

Tomefy olona teo anoloan’ny tsangambaton’ny fahaleovantena sy manodidina ny garan’Antsirabe ny alarobia 9 mey teo, izay nanamafisan’ny depiote sy ny vahoaka ny tolona iaraha-manana amin’ny etsy amin’ny 13 mey.

 

Solombavambahoaka 3 no niara-nitarika ny hetsika dia ny depiote Jean Francois Michel, Antsirabe I, Randrianantenaina José, Antsirabe II ary ny depiote Voahangy Raharimanarivo avy eny Atsimondrano. Ny MMM Antsirabe no nanokatra ny fotoana ka nosoloan’i Dr Hervé tena, izay nanamafy ny fanohanana ireo depiote 73 mitaky ny fanovana. Ankoatra ny tatitra momba ny fanapahan-kevitry ny HCC sy ny tohin’ny tolona, dia nifoha hatrany ny fitakiana ny fanokafana ny orinasa AAA-Tiko Andranomanelatra, izay anisan’ny maharary ny vahoaka ny nanakatonana azy kanefa mamelona vahoaka an’arivony maro. Voatonona ho tompon’antoka voalohany ny prefen’Antsirabe satria ambaran’ny ny orinasa hatrany fa taratasy fampiatoana no eo am-pelatanany fa tsy fanakatonana. Nisy ny taratasy nataon’ny mpiasan’ny AAA-Tiko amin’ny hanokafana ny orinasa hiasan’izy ireo, izay nankatoavin’ireo solombavambahoaka 73, ka naterina tao amin’ny prefektiora avy hatrany. Nirohotra niaraka tamin’ireo solombavambahoaka moa ireo vahoaka saingy tsy niditra ny faritry ny biraom-panjakana fa ireo depiote no nifampiresaka tamin’ireo mpitandro ny filaminana izay tao anatin’ny fefy. Tsy tao kosa Ramatoa prefe. Rehefa nantsoina an-tariby izy dia nanafatra hoe : apetraho amin’ny « Gardien » ao fa horaisiny. Nihazo an’Andranomanelatra ny rehetra taorian’izay satria ireo mpiasa dia efa niandry ny hanokafana ny orinasa. Nanao ny tatitra ireo solombavambahoaka dia nilaza ireo mpiasa sy ny solontenan’izy ireo fa manome 5 andro ho an’ny prefektiora mba hanokafana ity orinasa ity ary hanala ireo mpitandro ny filaminana ao an-toerana. Aorian’izay dia handray andraikitra ireo mpiasa sy ny vahoaka amin’ny hanokafan’izy ireo ny orinasa.  

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao rugby andro fiakarana na AscensionNafana ny tetsy amin’ny kianja ANS Ampefiloha

Nafana dia nafana ny lalao rugby nokarakarain’ny Association Firaisankina Mitambatra Atsimondrano tetsy amin’ny kianjan’ny Ans Ampefiloha omaly alakamisy 10 mey andro fiakarana na Ascension tontolo andro.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosipatrana AtsinananaKely dia miroso amin’ny firaisana ara-nofo ny zazavavy

Kely dia miroso amin’ny fanaovana firaisana ara-nofo ireo zazavavy ao amin’ny fokontany Anosipatrana Atsinanana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-panjakanaManomboka mikatso

Roso hatrany dia amin’ny hetsi-panoherana tarihin’ny depioten’ny fanovana. Tsy miato ny tolona, ary tsy miova ny toromarika hatreto, dia ny fialan’ny filoham-pirenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Teren’ny zava-misy

Hono hoy aho ry dada sy neny fa maninona no tsy mianatra ?Tsy misy tonga intsony anie ireo mpampianatra !-Tsy sitrapony anaka fa teren'ny zava-misy izy ireo,Kely karama sy sakafo ka mba manandram-peo.

 -Ary ireo ankizy sasany ry neny toa hoe mandeha mitolona ?

Hoe te handray an-tanana ny hoaviny mitsinjo ny soa iombonana !

-Tena izany mihitsy anaka, mampalahelo ny firenena

Sendra izay mpitondra farak'izay tia tena.

 

-O ry pasitera sy mompera, toa miha mitombo ireo mpivavaka ?

Feno hatreny an-tokotany tsy misy intsony mikilavaka !

-Marina izany anaka, miha tonga saina ny vahoaka

Mitodi-doha amin'ny Ray fa mitady tsy ho tafavoaka.

 

-Hono hoy aho ry Ingahy Jean, mody jamba sa marenina ?

Tsy hitanao ve ireo malagasy maro efa mipenimpenina !

Mitaky fiovana maika sy ho avy mba mamiratra;

Leo anao sy ny forongony, vahoaka maro an-tapitrisany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AGO Baolina kitra MalagasyEfa lasa avokoa ny taratasy fiantsoana ireo ligy

Nambaran’ny filoha am-perinasan’ny FMF na Federasion’ny baolina kitra Malagasy,

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatra mivoaka mamonjy grevyMisy ireo manaraka mpampianatra, misy ireo havoakan’ny sasany

Somary nahazo vahana teto an-drenivohitra tamin’ity herinandro ity ny famoahana mpianatra any an-dakilasy mandeha manatevina ny tolona tanterahin’ireo solombavambahoaka 73 mianadahy ho amin’ny fanovana eny amin’ny kianja 13 mey.

Raha araka ny resaka nifanaovana tamin’ireo mpianatra ny alarobia teo dia misy amin’izy ireo no efa mitokona tsy mampianatra intsony ny mpampianatra ao aminy fa mitolona ka mba manatevin-daharana ihany koa izy ireo. Mpianatry ny lisea ny ankamaroan’izy ireny. Misy ihany koa anefa ireo misy mamoaka noho ny resaka ambadika politika entina handotoana ny tolona. Eo an-danin’izay, araka ny fanazavan’ny maître Hanitra Razafimanantsoa, anisan’ireo solombavambahoaka avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara mpitari-tolona etsy amin’ny kianja 13 mey dia nilaza sy nanambara mazava ny tenany fa tokony hianatra ny mpianatra fa tsy mamonjy grevy. Misy andian’olona mahazo tombontsoa amin’ity grevy, araka izany, entina handotoana azy. Raha ny fantatra dia mampiasa vola mihitsy izy ireo entina hanatanterahana izany. Eo an-danin’izay anefa tsy azo hodian-tsy hita ny haratsian’ny voka-panadinana eto amintsika izay tsy mitsaha-mitotongana hatramin’ny nisian’ny fitondrana tetezamita no ho mankaty. Anjaran’ny tsirairay ny mandinika sy mieritreritra manoloana ny famotehana ny hoavin’ny zaza Malagasy tahaka izao, indrindra ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny amin’ny fampianarana azy ireny nefa mbola sakanana sy tsy avela handeha araka ny tokony ho izy indray.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida lehibe amin’ny fifidiananaEfa miomana amin’ny “Plan B”

Na inona na inona fizotry ny toe-draharaha politika eo, dia inoana fa efa manana ny planina faharoa na “plan B” avokoa ny mpanao politika, indrindra fa ireo sokajiana ho kandida vaventy amin’ny fifidianana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Didier RatsirakaMiandrandra tetezamita

« Fampihavanana aloha, fifidianana aoriana. ». Anisan’ny fehezantenin’ny filoham-pirenena teo aloha Didier Ratsiraka io nandritra ny fankalazana ny faha-42 taonan’ny antoko Arema teny Faravohitra ny 25 martsa teo.

 Taorian’izay dia tsy re feo loatra intsony i Deba. Midika zava-dehibe izay teny fohy nafonja izay. Mazava ho azy fa tsy laharam-pahamehana ho azy aloha ny fifidianana. Inona kosa anefa no fampihavanana handrandrainy ary amin’ny fotoana toy ny ahoana no hanatontosana azy ? Raha ny ara-dalàna dia tsy maintsy mifarana amin’ity taona ity ny fotoam-piasan’ny filoham-pirenena ankehitriny. Iaraha-mahita anefa ny toe-draharaham-pirenena fa miha mihenjana hatrany ny tady eo amin’ny mpitondra sy ny mpanohitra ary raha ny famakafakana politikan’ireo mpandinika isan-tokony dia sarotra ny hino fa hisy fifidianana amin’ity taona ity. Midika izany fa maro no miandrandra tetezamita ary miha mitombina hatrany ny tombana fa anisan’izany ny amiraly. Io fotoana io ihany koa ary ve no fotoana handrandrain’ity filoha ity hanaovany ampamoaka mivantana amin’ireo haino aman-jery sy heveriny ho fotoana mety indrindra ampidirany ny fampihavanana tiany hahatongavana ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera MailholMiantso ny filoha Rajaonarimampianina mba hiala …

Namoaka ny heviny mikasika ny toe-draharaham-pirenena misy ankehitriny ny alarobia 9 mey teo, ny pastera Mailhol mpitarika ny Fikambanana Apokalipsy eto Madagasikara (FAM). Ao ny andro hanginana, ao ny andro hitenenana, hoy izy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanelanelana amin’ny krizyManaboribory resaka i Chissano

“Tsy marina ny filazana fa ny vondrona iraisam-pirenena no nametraka ny “ni…ni”. Raha te hahafantatra ny marina ianareo momba azy io dia iray tamin`ireo mpandray anjara fototra tamin`izany fotoana no nilaza taminay hoe afaka tsy milatsaka hofidiana aho raha tsy milatsaka hofidiana ny ao an-kilany.

 

 Rehefa nifampiraharaha tamin`ny an-kilany izahay dia nifanaraka ny roa tonta. Noho izany, tsy ny sadc no nametraka ny `”ni…ni” fa ny Malagasy”, hoy Atoa Joaquim Chissano, iraka manokan`ny vondrona SADC manatanteraka iraka eto amintsika. Hihaona amin`ny mpisehatra politika rehetra ity iraka manokan`ny SADC ity na ny mpomba ny fitondrana na ireo mpanohitra hitadiavana vahaolana amin`ny krizy politika. Tsy misy tokony hanilihan`ny mpanohitra azy ihany koa raha ny nambarany. Ny fanatanterahana fifidianana ihany no ahafahana mamaha ny olana eto Madagasikara. Mbola azo vahana tsara ny olana eto raha manaiky ny fifampiresahana ny mpisehatra politika. Nohamafisiny hatrany fa manampy amin`ny fitadiavana vahaolana ny SADC fa tsy mitsabaka amin`ny raharaha anatiny. Miezaka mafy mandamina ingahy Chissano ary tsapa ho manaboribory resaka ihany mba tsy ilazana hoe manamaivana ny zava-misy marina eto. Ny alarobia lasa teo dia nihaona tamin`ireo filohana Andrimpanjakana ny iraisam-pirenena. Efa nialoha lalana ity iraky ny SADC ity ny avy amin`ny Firenena mikambana sy ny Vondrona Afrikanina. Mbola hihaona ihany koa amin`ireo filoha teo aloha, amin`ny CFM ary ny FFKM ny SADC tarihan`Atoa Chissano. Etsy an-daniny anefa, miha mafy ny fitakiana eny amin`ny kianja 13 mey fa tsy vonona hifampiresaka amin`ny mpitondra raha hanelanelana momba izany ny ahatongavan`ireo vahiny eto amintsika ireo ary aleo ihany koa ho raharahan`ny Malagasy izy ity fa tsy itsabahan`ny iraisaim-pirenena, hoy hatrany ireo depiote. Mbola ho sarotra ny fanelanelan`ny vahiny amin`izao fotoana izao.

Nanamafy ny filohan`ny Antenimierandoholona, Rivo Rakotovao  fa tsy maintsy misy ny fifidianana amin`ity taona ity ary tsy vahaolana ny fanemorana fifidianana amin`ny taona 2019 raha ny nambarany tamin`ity iraka manokan`ny SADC ity ny alarobia tolakandro lasa teo tetsy amin`ny lapa maitso Anosy.

 

Marigny A.

            

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona Eoropeanina“Atao ao anatin’ny fitoniana ny fifidianana”

Manoloana ny fanambarana nataon`ny CENI Madagascar mahakasika ny tokony handraisan`ny rehetra fanapahan-kevitra haingana sy fepetra mazava mikasika ny fifidianana ny talata lasa teo dia naneho ny heviny mahakasika izany ny teo anivon`ny Vondrona Eoropeanina (UE).

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kianja 13 meyNisy nitoraka baomba

Nisy nitoraka tamin’ny baomba vita tanana miisa 6 na itony antsoina hoe :”cocktail Molotov” itony ny lapihazo fikabarian’ireo solombavambahoaka ho an’ny fanovana etsy amin’ny kianja 13 omaly alakamisy 10 mey tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany maraina.

RTT

La Vérité0 partages

Football Cosafa Castle Cup - Faneva, Ilaimaharitra et Bapasy absents de la liste

Comme il fallait s'y attendre, trois pièces maîtresses des Barea de Madagascar ne seront pas du voyage pour le 27 mai en Afrique du Sud. Bapasy, le défenseur central et Ilahimanitra et Faneva Ima ne figurent pas sur la liste de la présélection  pour le Cosafa Castle Cup dévoilée par la Fédération Malagasy de Football ( FMF), hier, en son siège à Isoraka.  Bapasy est blessé  tandis que les deux autres sont indisponibles.  Ils sont trente joueurs au total qui sont dans la liste des préséléctionés. Carolus, Zotsara et Voavy Paulin sont les expatriés convoqués par le Staff technique. L'ossature de cette liste de présélection est composée en majorité par la formation de la CNaPS Sport, Elgeco Plus et Fosa Juniors de l'Ajesaia ainsi que Jet Mada. L'attaquant de Jet Mada, le jeune Arnaud, ayant 17ans seulement, reste le plus jeune de cette présélection. Et ce grâce à ses performances aux derniers Jeux de la CJSOI, à Djibouti, où il a terminé meilleur buteur. Le sélectionneur a également fait appel à Patrick, le défenseur latéral et à Carlos, l'attaquant  de l'Ajesaia. 

 

Le regroupement débuterta ce dimanche et ne prendra fin que le dimanche 26 mai au centre technique national de Carion. Par ailleurs, les trois expatriés débarqueront le 19 mai. Nicolas Dupuis, le sélectionneur national pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, suivra de près le regroupement à Madagascar.  Il sera du voyage avec la délégation pour le pays de l'Arc-en-Ciel, dans le but de détecter les joueurs susceptibles de rejoindre l’équipe nationale pour le match contre le Sénégal, dans ces qualifications pour la CAN. L'équipe sera dirigée par Francklin Andriamanarivo comme head coach et sera assisté par l’ancienne gloire, Mamisoa Razafindrakoto. 

Le sort de Madagascar est déja connu d'après les tirages. La Grande île figure parmi le groupe de Mozambique, son premier adversaire pour le 27mai. Les Malgaches affronteront les Seychelles le 29 mai avant d'avoir les Comores à leur menu le 31 mai. La première équipe au classement de poule disputera les quarts de finale contre le pays hôte. 

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Ankadimbahoaka - Deux démarcheurs de résine de vanille arrêtés pour escroquerie

Après la mise en place d’un piège, deux démarcheurs étaient arrêtés par des limiers du commissariat central de Tanjombato samedi dernier à Ankadimbahoaka. La résine de vanille qu’ils ont proposée à un acheteur s’avérait tout simplement bidon. Tout a commencé par une plainte formulée par ce dernier, la victime de l’arnaque.  Sitôt la police eut-elle  démarré son enquête, elle a démasqué un certain Saïda (34 ans). C’est lui qui a proposé 5 litres de cette fausse huile essentielle dont le litre a été fixé à 400 000 ariary à la victime. Au moment du rendez-vous pour la transaction, Saïda a feint d’appeler un expert en la matière prénommé Angelo, mais qui n’est en fait que son complice.

 

Ce dernier a alors joué le jeu et décrète que la résine est authentique. Sa déclaration a convaincu l’acheteur, qui n’a pas hésité à payer rubis sur l’ongle eavec les 2 millions d’ariary convenus de façon cash ! De leur côté, Saïda et Angelo s’étaient contentés d’empôcher la somme avant de quiitter leur interlocuteur de plus en plus dupe.  Vraiment dupe car il ne s’était pas aperçu de la supercherie que quelques jours après.

On connaît la suite. Après sa plainte, les deux larrons furent interpellés. D’ailleurs, tous les deux ont reconnu leurs agissements et n’ont plus cachés être complices dans cette arnaque. Pour parvenir à leur funeste objectif, il a été expliqué que c’est Angelo qui prépare la solution composé simplement d’huile de table additionnée de poudre de vanille. Quant à Saïda, il se charge de trouver des acheteurs. Selon la police, la somme qu’ils ont pris a urait été restituée pleinement à la victime.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Hery Rajaonarimampianina - Une impopularité rapide et durable

Et profonde, serait-on tenté d’ajouter. Porté au pouvoir par l’impressionnant électorat du MAPAR (lequel, avec ses alliés, s’était aussi assuré une majorité relative à l’Assemblée nationale au début la législature) et adoubé par la Communauté internationale, Hery Rajaonarimampianina avait en mains tous les atouts pour faire de son mandat un exemple de réussite. De son côté, la population,  lasse d’une longue crise, avait décidé de lui laisser les coudées franches afin qu’il fasse ses preuves. De l’autre, les partenaires techniques et financiers, se félicitant d’un retour à l’ordre constitutionnel parachevé, lui ont également accordé leur confiance. Hélas, son statut de candidat de substitution n’a pas démenti. En moins de quatre ans, l’homme est devenu le Président le plus impopulaire que Madagascar ait jamais connu, son régime ayant été éclaboussé par de multiples scandales retentissants et son passage à la magistrature suprême a été tout le contraire d’un modèle de bonne gouvernance.

 

D’emblée, Hery Rajaonarimampianina avait décidé de marquer du sceau de la trahison ses premiers pas à la tête du pays. Sitôt installé officiellement au pouvoir, le tout nouveau locataire d’Iavoloha s’empressa de retourner le fusil en direction des artisans de son élection, à savoir le MAPAR et le fondateur de celui-ci, Andry Rajoelina. Ce dernier pourtant, faut-il le rappeler, n’est autre que celui qui l’a poussé à la roue, en ayant été empêché de se présenter par le fameux « Ni…ni » imposé par la Communauté internationale. Novice en politique, l’ancien ministre des Finances n’était pas conscient de l’effet néfaste que ce retournement de veste aura sur son capital sympathie auprès de la population. Dans tous les cas, ce qui est sûr, c’est que cette félonie restera en travers de la gorge des partisans de l’ancien président de la Transition.  Et ces derniers sont nombreux, s’agissant de ceux-là même qui ont permis à l’ancien candidat N°3 de renverser la vapeur au second tour de l’élection présidentielle.

Frasques le la Première Dame

Tordant le cou à la Constitution et aux lois en vigueur, à coups tantôt d’espèces sonnantes et trébuchantes (la fameuse politique des mallettes !), tantôt d’intimidation, le régime HVM s’attela à verrouiller tous les compartiments de la vie publique aussi bien politique qu’économique mais, erreur monumentale,  en délaissant le social.  Alors que la population ne voit dans son quotidien la moindre amélioration, si minime soit-elle, Hery Rajaonarimampianina se mit à jouer le globe-trotter, soi-disant pour remettre Madagascar à sa place dans le concert des Nations. Des pérégrinations aux quatre coins de la planète aussi coûteuses qu’inutiles, la reconnaissance internationale ayant déjà été acquise après la tenue d’élections reconnues par tous. Parallèlement,  le premier Président de la quatrième République fut rattrapé par l’une de ses plus importantes promesses électorales : la fin, dans le délai de trois mois après son accession au pouvoir, des sévères délestages d’électricité qui étranglaient l’ensemble des citoyens de l’île, Malgaches comme étrangers. Une promesse non tenue qui, visiblement, lui collera à la peau jusqu’à la fin de son mandat.

Les quatre années du règne du HVM furent particulièrement éprouvantes pour l’écrasante majorité de la population. Aux difficultés quotidiennes qui ne trouvent pas de solutions pour aller au contraire en se multipliant,  s’ajoutent les agissements  des tenants du pouvoir et de leurs proches qui, forts d’une impunité dont ils jouissent du simple fait de la couleur de leur cravate, se mettent à spolier et piller à tour de bras, jetant leur dévolu sur tout ce peut rapporter gros, quelles qu’en soient les victimes. Tout ceci est encore aggravé par le comportement de la Première Dame dont les frasques, largement répercutées par la magie de la nouvelle technologie, semblent insulter la pauvreté qui mine le pays, exaspérant de ce fait au plus haut point les citoyens lambda. Ceux-ci, naturellement, finissent par abhorrer tout ce qui rappelle de près ou de loin  le HVM, dont bien évidemment celui qui s’est présenté sous les couleurs de cette formation politique sortie de nulle part.

L’étincelle qui a mis le feu aux poudres

Prenant leur mal en patience, les Malgaches se sont mis à attendre sagement les élections qui leur permettront entre autres de rectifier l’erreur monumentale de 2013, erreur qui a mis un candidat par accident à la barre du pays. Durant de longs mois, la population a encaissé presque sans broncher les excès, abus et autres gabegies du pouvoir en place, comptant le temps qui reste avant de pouvoir enfin élire « son » candidat, celui-là même qui a été écarté de la course par le stupide « Ni…ni » des médiateurs de la crise de 2009. C’est dans ce contexte qu’est intervenu le dernier forcing en date du HVM, lequel porte justement sur les lois qui sont appelées à régir les futures élections tant attendues, dont la présidentielle. Conçus de telle manière non seulement à favoriser le futur candidat d’Etat mais aussi à éliminer sur le papier les principaux adversaires de ce dernier, les dits textes ont été de surcroît adoptés de la manière la plus scandaleuse au niveau des deux chambres du Parlement. Ce fut l’étincelle qui a mis le feu aux poudres.

Les 73 députés n’auront eu aucun mal à rallier à leur cause une population déjà au comble de l’exaspération, preuve s’il en est de l’extrême impopularité du régime en général et du Chef de l’Etat en particulier. Dans la foulée, le HVM a réussi la prouesse de mettre côte à côte pour une même cause le TIM et le MAPAR, les deux irréductibles adversaires de 2009. Le 21 avril dernier, les manifestants  déterminés ont bravé le sévère dispositif sans précédent mis en place  pour mater le mouvement de contestation. C’est la répression sanglante qui s’ensuivit qui est à l’origine de la revendication radicale actuelle : le départ de Hery Rajaonarimampianina. Ce dernier, dans sa dernière déclaration faite à la presse étrangère, croit encore (ou essaie de faire croire) qu’il a toujours des millions d’électeurs derrière lui…

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Peur viscérale

Grande panique au sommet  de l’Etat ! Des bruits courent, ces derniers temps, que les manifestants  sur la place du 13 mai iraient se déplacer en bloc, ce samedi, à Iavoloha. Des rumeurs sans fondement que le régime véhiculait, à tout vent, pour discréditer la « lutte » que les 73 députés pour le changement mènent courageusement.  Effectivement, à bout d’idées ou de moyens efficaces pour maitriser sinon juguler le mouvement populaire sur la Place du 13 mai et dans d’autres localités du pays, les dirigeants HVM se lancent à des intox, des méthodes indignes et éhontées de l’autre siècle.  Sur le « Kianja », hier, les 73 députés, par la voix de leur porte-parole Maître Razafimanantsoa Hanitra, députée du 1er Arrondissement de Tanà, ont été clairs et nets  qu’aucun déplacement ni autre mouvement populaire n’a jamais été prévu en direction d’Iavoloha ce jour. Ils ont mis en garde, fermement, les « semeurs » de trouble ou les « propagateurs » de fausses nouvelles de ne pas induire en erreur la population. Ordre fut transmis aux malagasy à tout le monde d’évier d’acheter ces « feuilles de choux », quotidiens inféodés au régime qui, en fait, se livrent, sciemment, à publier de fausses informations.

 

Trop enclin à semer des mensonges, et cela, dès le commencement de son mandat, le Chef de l’Etat ne cesse de se ridiculiser en balançant sur la place publique rumeurs incongrues selon quoi les manifestants du 13 mai programmeraient, ce jour samedi 12 mai 2018, de se diriger vers le Palais d’Iavoloha à Atsimondrano. Personne n’est pas dupe pour ne pas savoir ou ne pas se rappeler l’horrible tuerie d’Iavoloha le 10 août 1991. Pour rappel, ce jour-là, les dirigeants « Hery Velona Rasalama » des mouvements de contestation sur la Place du 13 mai avaient organisé la « grande marche pour la liberté » vers le Palais d’Iavoloha. Pour avoir le cœur net et en finir avec  un »homme entêté » à vouloir s’accrocher, coûte que coûte, sur son fauteuil déjà vacillant, une décision avait été prise d’aller le voir là où il habite ou se cache pour l’enjoindre à quitter, sur- le- champs, le lieu. Le Maire Gui Willy Razanamasy, acquis à la cause du mouvement, aurait fait savoir  qu’il ne pourrait rien garantir au-delà de la barrière d’Ankadimbahoaka. Il aurait déconseillé, fermement, de franchir la barrière. Mais, les leaders et la population, profondément, déterminés à éjecter le dictateur rouge, l’Amiral Didier Ratsiraka, avaient finalement pris la résolution irréversible d’aller à Iavoloha et déloger cet indigne Chef d’Etat. Ils ont franchi le Rubicon. Comme il fallait s’y attendre, le président Didier Ratsiraka n’hésitait point à faire usage de la force. Des balles réelles furent tirées par des éléments aéroportés de la Garde présidentielle. Un massacre commandé et dirigé, sur terrain, par l’Amiral rouge en personne. La tuerie, à grande échelle, fut tellement atroce qu’il était impossible d’identifier et de compter les victimes. Les 73 députés pour le changement ne sont pas si bêtes, à ce niveau, pour refaire une telle énormité.

En tout état de fait, Hery Rajaonarimampianina et les barons au pouvoir, froussards et pris de panique, d’une peur viscérale, de la tournure qu’évolue le mouvement dirigé par les 73 députés, inventent n’importe quoi.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Diabe vers Iavoloha - Encore un intox du régime Rajaonarimampianina

Les fausses informations véhiculées ces derniers temps par le pouvoir Rajaonarimampianina font rire sous cape certains. Après la rencontre « fictive » entre les anciens chefs d’Etat Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, cette fois-ci c’est une supposée marche vers Iavoloha qui fait réagir. La rumeur concernant ce projet de diabe des députés pour le changement et de leurs militants vers le Palais d’Iavoloha ce jour a parcouru massivement les réseaux sociaux et a même été répercutée dans certains quotidiens de la place . Les démentis n’ont pas tardé du côté du collectif des 73 députés.  Au cours de leurs prises de paroles hier sur la place du 13 mai, ces parlementaires ont infirmé lesdites informations.  « Ce qui se passe maintenant, s’est déjà produit en 1991 et en 2001 (…) Souvenez-vous-en. Il y a des coïncidences troublantes. Les 5 faritany sont placé en état de siège, les rumeurs et les intox vont bon train pour inciter les gens à marcher sur Iavoloha »  affirme Maître Hanitra Razafimanantsoa. 

 

Pour rappel, en 1991, une marche initiée par les « Hery Velona Rasalama » s’était terminée dans un carnage aux environs du Palais présidentiel d’Iavoloha. Quelques semaines plus tôt, une grève générale avait été déclenchée entraînant de ce fait le blocage de la machine administrative. A la suite de plusieurs semaines de manifestations pacifiques sur la Place du 13 mai, les opposants au régime de l‘époque avaient alors organisé un « Diabe » hoan’ny fahafahana vers le Palais présidentiel d’Iavoloha…

L’élue dans le premier arrondissement et porte-parole des 73 députés a été claire dans ses propos : « Les députés pour le changement sont des légalistes et pacifistes. Personne ici n’ira à Iavoloha, car il s’agit d’un piège du HVM ». « Nous n’avons même pas besoin d’aller là-bas. Les députés pour le changement ne conduiront pas des personnes à Iavoloha ou à Ambohitsorohitra » a rajouté Maître Hanitra Razafimanantsoa.

La vice-présidente de l’Assemblée nationale invite par ailleurs les malagasy à ne pas acheter les quotidiens qui « diffusent sciemment des fausses nouvelles (…) et des pièges ». « Ce sont les armes des faibles » fustige Maître Hanitra Razafimanantsoa en parlant des agissements du pouvoir ces derniers temps. Et de soutenir par ailleurs que les militants au 13 Mai sont « des personnes réfléchies et posée » contrairement aux gens du régime Rajaonarimampianina, qui paniquent en voyant l’évolution positif du mouvement dirigé par les 73 députés et se mettent à inventer tout et n’importe quoi pour tenter de jeter le discrédit sur ces derniers.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Dialogue public-privé - Focus sur l'environnement des affaires et les opportunités régionales

La 4ème édition de la Table-ronde économique s'est tenue hier au Carlton, Anosy. Il s'agissait d'une plateforme de rencontres entre le secteur privé, l'administration et les partenaires techniques et financiers. Pour cette année, la réunion s'est focalisée sur un thème général : « Environnement des affaires et opportunités régionales : quels progrès réalisés, quels défis à relever ? » Beaucoup d'opportunités sont encore sous-exploitées dans les différentes Régions du pays, vu que les opérateurs n'ont pas accès au même type d'information ou encore par manque d'appui en matière d'exportation.  Pour l'occasion, les opérateurs du secteur privé ont pu faire part aux autorités publiques de leurs préoccupations et émettre des recommandations dans le cadre de l'amélioration de l'environnement des affaires et du climat des investissements.

« Il s'agit d'un dialogue orienté vers l'action. La continuité des échanges avec le secteur privé est en effet un moyen d'identifier ces opportunités pour ensuite prendre des mesures concrètes afin d'appuyer l'émergence économique de la Grande île », explique Antonio Sánchez-Benedito, ambassadeur de l'Union européenne à Madagascar.   Les sessions de travail durant cette réunion ont ainsi permis de mettre en évidence les opportunités régionales à exploiter, de donner de plus amples informations sur les dispositifs existants, mais également de traiter les filières potentiellement porteuses pour la croissance ainsi que pour l'emploi. Et enfin, cette table-ronde a permis de souligner qu'il est nécessaire de compléter les accords signés par le pays avec des moyens opérationnels de marketing et de pénétration de marché.  Les petites et moyennes entreprises seront ainsi les plus privilégiées afin de  permettre le développement de leurs activités. 

Rova R. 

La Vérité0 partages

Lettre ouverte de Zaza Ramandimbiarison à la communauté internationale

Chers Amis Représentants de nos partenaires  de Développement, Chers  Missionnaires  des Nations Unies, de l'Union Africaine et  de la SADC,

 Nous vous remercions de l'effort que vous déployez pour trouver les solutions entre les protagonistes qui sont et continuent,  je suis convaincu,  d'entretenir les moteurs des crises périodiques à travers un processus de déstabilisation.  Ils creusent encore davantage  les fractures structurelles existantes et renforcent  les moteurs de crises. Ils  bloquent la democratie.   Vos réponses à cette crise seront concentrées, au pire, sur la gestion de votre propre image institutionnel  et au mieux pour traiter  les symptômes de la crise  et non les causes. Sans  une remise en cause  des racines fondamentales de la déstabilisation actuelles, Madagascar courra le risque d'une instabilité et insécurité continue à chaque période électorale.  La qualité du processus démocratique est de plus en plus remise en question, comme en témoignent les manifestations de rue sur tout le territoire national. Elles  exigent une meilleure gouvernance démocratique. A Madagascar, au lendemain des élections de Décembre 2013, les raisons de la grande espérance des malgaches étaient: le changement, la justice, la paix et la stabilité. En effet, dans l'esprit des malgaches, Madagascar devrait constituer un havre de paix, de confiance et de bonheur. Mais après quatres années du soi-disant retour à l'ordre constitutionnel, la grande majorité des malgaches constate que le pays est malade. 

 

La pauvreté a augmenté et sa prévalence est maintenant parmi les plus élevées au monde. Nous habitons dans l'un des pays les plus pauvres de la planète. La majorité de nos compatriotes vit au jour le jour et se trouve dans l'insécurité totale. Rien ne s'est amélioré depuis. Les principes et les droits universels, les engagements internationaux de Madagascar sont pratiquement bafoués. Le régime pratique les mêmes méthodes de mauvaise gouvernance  qui ont été  les principaux moteurs des crises que Madagascar a traversées au cours de ces dernières année et a montré son incapacité quasi-chronique à prendre les décisions de politique économique  et sociale nécessaire à la réussite du Programme universel de development durable de 2030. Il y a même des autorités publiques qui ne font que réciter ce qu'elles ont appris par coeur sur le sujet  mais n'a aucune vision de la chose publique. La pratique de non-droit et plus particulierement le non respect de la constitution, l'injustice, la censure de la presse, l'exclusion, le renforcement de l' inégalité, l' utilisation des forces de l' ordre pour la protection des intérêts particuliers, le mensonge, le népotisme, l'affairisme caractérisent le régime actuel : un régime qui veut un contrôle absolu sur l'appareil de l'Etat pour assouvir ses intérêts particuliers d'exploitation économique. De ce fait, Madagascar représente un échec, symboliquement fort, pour la Communauté Internationale. Elle semble piégée par son indifférence historique face à la falsification et au détournement des valeurs fondamentales de la démocratie, condition de réussite d'un vrai développement. Ces valeurs sont sacrifiées pour des raisons de soi-disant de stabilité et  maintien de la paix.

 

Comme vous le savez chers Amis, la démocratie est bien plus que des élections libres et équitables. La démocratie c'est aussi un système de gouvernement. La démocratie fonctionne quand toutes les personnes peuvent faire valoir leurs droits, s'acquitter de leurs responsabilités en tant que citoyens actifs et demander des comptes du gouvernement.  Trois aspects emblématiques de l'État de droit sont affectés au cours des quatres dernières années: la séparation des pouvoirs, l'encadrement juridique du pouvoir et le contrôle de constitutionnalité des lois (justice constitutionnelle). 

Le reniement de la séparation des pouvoirs : la séparation des pouvoirs est solennellement consacrée par notre Constitution comme pour conjurer les démons de la confusion des pouvoirs qui avaient caractérisé la période passée. Mais, à l'épreuve des faits, la proclamation de ce principe fondamental de la démocratie libérale a de plus en plus les allures d'une pétition de principe. La séparation des pouvoirs est en effet vidée de son contenu par l'hypertrophie des pouvoirs reconnus par la Constitution au Président et par le phénomène majoritaire. Notre vécu des quatres dernières années en atteste.

 

Le President  assure la direction effective de l'exécutif en même temps qu'il concentre entre ses mains l'essentiel du pouvoir ( traduit sur terrain par Projet Présidentiel ». Il influe à travers son bras droit, chef du parti HVM  , les institutions  parlementaires et  en plus Le Président affaiblit le pouvoir politique des parlementaires à travers la corruption. Des députés de la majorité, pour assurer le Chef de l'État de leur allégeance et de leur loyauté, n'hésitent pas à 

proclamer publiquement qu'ils sont ses députés et à parler de lui comme «la seule constante ». Il en résulte une concentration des pouvoirs exécutif et législatif entre les mains du président, car il est le chef de la coalition majoritaire à l'Assemblée nationale. L'exécutif et le législatif ne sont plus séparés, mais solidaires sous l'autorité du Chef de l'État, titulaire de la majorité.  Dans ces conditions, le développement du phénomène majoritaire produit comme conséquence la remise en cause du pilier fondamental de la séparation des pouvoirs: le contrôle effectif de l'action gouvernementale par l'Assemblée parlementaire, et vous noterez facilement  un glissement de la souveraineté nationale vers celle du parti au pouvoir et de son chef et, par voie de conséquence, une perversion de la représentation !! Ca devient une dictature de soi-disant majorité.

 

D'un autre côté, l'indépendance de la justice pourtant inscrite dans la Constitution est hypothéquée. Les magistrats ne sont pas inamovibles dans les faits. Ils peuvent être affectés en tout lieu, voire démis de leurs fonctions par le Conseil supérieur de la magistrature, présidé par le Chef de l'État. Leur devenir professionnel dépend directement de ce dernier. Pour conserver leur poste et bénéficier de promotion, ils doivent donc se montrer conciliants. 

La remise en cause de l'encadrement juridique du pouvoir : Je suis convaincu comme vous que pour sauvegarder la sécurité juridique et l'État de droit, il convient d'assurer le respect de la Constitution. Mais celle ci n'est pas respectée à plusieurs reprises. On a voulu meme faire un amendement récemment !!! Les mandats impératifs des députéés rejetés par la Haute Cour Constitutionnelle, le poste de chef de l'opposition reste vacant ; des décisions de la Haute cour Constitutionnelle ne sont même pas respectées (ex Pacte de responsabilité).  Tout ceci traduit une déchéance du contrôle de la constitutionnalité.

 

Il se produit alors une sorte de désinstitutionnalisation du contrôle, car l'organe, dont c'est la vocation de l'assurer, est dépossédé de son attribution. C'est donc en dehors des institutions étatiques qu'il va désormais être assuré au travers de manifestations de la  rue  Ce que vous constatez. L'histoire de l'humanité a plusieurs exemples de ce genre. D' autant que plus de  50% des Malagasy ne savent pas lire  ni la Constitution ni les lois. 

Madagascar a signé des accords et en paticulier l'Accord de Cotonou qui cadre le partenariat entre la Communauté  et les Etats membres de l'Union Européenne d'une part et chaque Etat ACP - Madagascar fait partie - d' autre part. En son article 8,  il est spécifié que  les parties  mènent, de façon régulière, un dialogue politique global, équilibré et approfondi conduisant à des engagements mutuels. Et conformément  à l'article 96 de l'accord  le  manquement à une obligation découlant du respect des droits de l'homme, des principes démocratiques et de l'Etat de droit, prepetré par le régime actuel a-t-il fait  l'objet des dialogues tenues au cours des quatres années passées ? Visiblement aucune mesure prise pour remédier la situation n'a  été prise depuis 2015. Un régime arbitraire, sans foi  ni loi qui ne respecte pas  la parole donnée, détruit le développement.  Il est temps d'écouter 

les vrais défis que les manifestations demandent. Abraham Lincoln définit la démocratie comme « le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple ». En cela, il met l'accent sur la nécessité pour les gens de prendre en charge les questions qui déterminent leur destin et suggère un lien direct entre le gouvernement et le peuple.    En  mettant en oeuvre cette vision  de la démocratie avec les Malagasy, la Communaute Internationale sortira  honorée en laissant une lumière qui ne s'eteindra plus  et contribuera à une accéleration à l' atteinte des objectifs universels   retenus en 2015 pour Madagascar.

 Cordialement

 Zaza Ramandimbiarison

Midi Madagasikara0 partages

[Dossier] ASCUT en fête Beaux rafles et jolis perfs de Dune et Yaelle Vaissaud

Elles sont sœurs. Elles sont sous la tutelle de Basile Ramanantoanina en tennis. Et elles sont championnes.

Petite Dune du haut de ses 11ans a gagné les U12. Et pour sa toute première participation en Toutes Catégories, elle est allée jusqu’en demi-finale des 3e Série Dame avec plusieurs perfs à son actif dont la plus impressionnante, c’est sa victoire contre la talentueuse Randy Rakotoarilala. Quant à la grande sœur Yaelle, elle a raflé tous les titres dans tous les tableaux où elle s’est présentée avec cinq belles victoires dans ce Championnat de Tana. Chez les juniors, elle est déjà championne de sa catégorie en U14 depuis février 2018. Elle y ajoutera le titre de championne U16 face à Finaritra Andriamadison en 6/3, 6/0. Chez les seniors, elle aura beau avoir moins de 14 ans, c’est l’actuelle championne des joueuses de la 1re série dame en battant en finale Tsantaniony Iariniaina en 1/6, 6/0 et 6/ 3. Sur son chemin, en quart de final, elle a éliminé Fitia Ravoniandro, la championne de Madagascar en titre en toutes catégories en 6/4, 6/ 3.

 

En double, Yaelle Antsasoa Vaissaude s’offre deux titres à savoir, le titre de championne de double Junior et celui de double Senior aux côtés de sa copine de club Tsantaniony Iariniaina.

Anny Andrianaivorinina