Les actualités à Madagascar du Mercredi 11 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara27 partages

Exposition : Gros plan sur les « Baobabs Citernes »

Cyrille Cornu le protecteur farouche des baobabs de Madagascar

Une exposition photographique sur les baobabs citernes et le carnet de voyage s’est  déroulée à la Galerie INDIGO à Antsiranana depuis le 28 février , et sera clôturée  le 25 mars prochain.  D’après  l’exposant Cyrille Cornu,  l’idée sous-jacente est de permettre au public de découvrir un univers fascinant, celui d’hommes et de femmes qui pour survivre, ont fait alliance avec les baobabs. 

L’exposition a pour thème les baobabs citernes du sud de Madagascar. Dans cette partie de l’île,  sur le plateau Mahafaly, les baobabs font l’objet d’une pratique singulière. Leurs troncs sont évidés pour y aménager de vastes citernes. Dans cette région, sans lac ni rivière, où il ne pleut que quelques fois par an, les baobabs citernes permettent de stocker des réserves en eau. Cette exposition photographique invite  le public à découvrir l’univers fascinant d’hommes et de femmes qui pour survivre, ont fait alliance avec les baobabs. De manière générale, l’objectif est de faire découvrir avec une grande diversité de supports comme les films, livres, carnets de voyages, participations à des émissions tv, le patrimoine biologique et culturel exceptionnel que représentent les baobabs. Ce patrimoine reste encore trop mal connu. « On ne parle bien souvent que de l’Allée des Baobabs ou du baobab de Majunga. La diversité et la richesse de ce patrimoine est infiniment plus grande que ces quelques sites emblématiques de l’île. Faire découvrir dans leur diversité et leur beauté, les baobabs renforcera l’attention du peuple malgache et du public en général. Ce qui aidera à la sauvegarde et la protection des baobabs », a-t-il confié.

Protecteur farouche. Le baobab fascinait Cyrille Cornu depuis son jeune âge. « Lorsque j’étais enfant et que nous vivions au Sénégal avec mes parents, un baobab puissant est trôné dans le jardin. Ce géant a marqué mon enfance, mes jeux. J’avais dix ans, et ce souvenir au quotidien a refait surface », raconte-t-il. Electron libre, scientifique, naturaliste, photographe mais aussi documentariste, Cyrille Cornu a mené quinze années durant des recherches articulant biodiversité et information spatiale. Depuis neuf ans, il se consacre à l’étude des baobabs de Madagascar pour lesquels, il voue une véritable passion. Auteur de nombreuses publications sur le sujet, il organise chaque année des expéditions au cœur des forêts les plus reculées de l’île pour y étudier les géants. Depuis son arrivée à Antananarivo en 2010, ce chercheur n’a de cesse de sillonner le territoire malgache pour y saisir des images avec sa caméra et son appareil photographique. Sorti en 2015, son premier film intitulé

« Baobabs entre Terre et Mer », a été primé à plusieurs reprises. Fort de ce succès, Cyrille a quitté la recherche afin de se consacrer à la réalisation d’une série de films documentaires sur les baobabs. Parallèlement, il travaille sur des reportages photographiques et des livres sur le sujet.  « Je suis installé en famille à Diego-Suarez pour huit mois afin d’être au plus prêt des baobabs du Nord de Madagascar. Il s’agit d’espèces rares et mystérieuses, encore mal connues, qui méritent une attention renforcée. Je profite de ma présence ici pour participer à la vie sociale et culturelle de la ville avec des interventions sur les baobabs à l’alliance française, dans les collèges et lycées et avec cette exposition » 

Ouvrages sur l’arbre géant.   A part  cette exposition photographique qui commence à tourner dans pas mal de galeries et festivals, Cyrille Cornu sortira un carnet de voyage sur le même sujet. C’est un travail réalisé avec l’artiste peintre Griotte. « Nous avons la chance incroyable d’être édités par Elytis, un éditeur vraiment célèbre et très bien distribué ». Le carnet de voyage  sortira en septembre. Une partie des photographies de l’exposition sera présente dans le carnet de voyage.

Il s’agit de son second livre en cours d’édition. Le premier était un guide naturaliste sur les baobabs de Madagascar. Ce second ouvrage sera plus accessible à tous avec des textes et de nombreuses illustrations, un carnet de voyage. Il est pratiquement terminé et sortira en librairie en septembre 2020. En parallèle,  Cornu prépare actuellement un troisième ouvrage. Le sujet porte sur les baobabs injustement méconnus du nord de Madagascar. Les livres sont indispensables pour transmettre les connaissances.  Cyrille Cornu est  avant tout un naturaliste c’est-à-dire une personne sensible à la nature, aux espèces qui vivent autour de nous. Depuis toujours, il a  ce goût de cette nature, aussi riche qu’elle puisse être. La nature compose un univers fascinant d’une richesse inépuisable. « C’est une bonne école pour comprendre que nous ne sommes pas le centre de l’univers et même bien au contraire. La biodiversité nous invite à connaître nos origines, nos racines, la place que nous devrions occuper dans ce monde », souligne t-il.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara24 partages

RN7 : Hazan-danomasina 2,5 taonina sy rongony 50 kg saron’ny zandary

« Requins » maina milanja eo amin’ny roa taonina mahery kely eo ho eo niaraka tamin’ny « crevettes » maina, 500 kilao any ho any no saron’ny zandary avy ao amin’ny tobim-paritra misahana ny fifamoivoizana tao Ihosy tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny ny faran’ny herinandro teo. Tamin’io fotoana io ihany koa dia sarona tamin’ny olona iray nitondra bisikleta ny rongony milanja 50 kilao.

Nisy hatrany ny ezaka nataon’ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny fisavàna ireo fiara mifamezivezy amin’ireo lalam-pirenena eto amintsiny. Ny faran’ny herinandro lasa teo iny dia olona telo no nosamborina izay samy nitondra entana tsy ara-dalàna avokoa tany amin’iny distrika Ihosy iny. Ny voalohany tamin’izany dia lehilahy nitondra bisikleta ary nitondra gony lehibe feno ampombo. Somary nampiahiahy ny fihetsik’ity ranamana ity ary nosavaina avy hatrany ny entana nentiny : ampombo saingy kosa, natao tsara afina tao anatiny ny rongony izy nitontaly teo amin’ny 50 kilao teo ho eo. Nosamborina avy hatrany moa ity farany ary natao famotorana.

Fa ankoatr’izay dia fiara iray tsy nisy taratasy ihany koa no voasakan’ireo zandary tao amin’io distrika io ihany hatrany. Tsy vitan’ny tsy nisy taratasy anefa ity fiara « sprinter » ity fa mbola nitondra entana tsy ara-dalàna ihany koa. Hazan-dranomasina, izay nahitàna « requins » efa maina aman-taoniny sy patsabe maina aman-jatony kilao tao anatiny. Marihana, raha ny fanazavàna azo hatrany dia mbola voararan’ny lalàna tanteraka ny fitondràna hazon-dranomasina amin’izao noho ny mbola fikatonanan’ny fotoam-panjonoana. Nentina nofotorana moa ireo roalahy nitondra ity fiara ary nogiazana sy natolotra ny sampan-draharahan’ny fambolena sy fiompiana kosa ireto entana ireto. Samy natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ao Ihosy avokoa moa ireto olona voasambotra sy voarohirohy tamin’ny fitondràna entana tsy ara-dalàna ireto.

m.L

Midi Madagasikara21 partages

Fuite de Raoul Arizaka Rabekoto : Quatre personnes déférées ce jour au parquet

Après l’interpellation le 28 février dernier d’un proche de Raoul Arizaka Rabekoto qui a avoué lors de son audition, avoir  aidé ce dernier à quitter clandestinement le territoire, la Brigade Criminelle (BC) s’est rendue le lendemain sur les lieux de la fuite de celui qui fait l’objet d’un avis de recherche.  

Mayotte. Les investigations appuyées par les Renseignements Généraux (RG) et menées à Ambanja et à Nosy Be se sont soldées par l’arrestation du chauffeur du véhicule ayant transporté l’ancien DG de la CNAPS et l’un de ses proches en question lors de leurs déplacements dans les deux localités. Ont été aussi arrêtés, le propriétaire et le pilote de la vedette rapide à bord duquel, le président de la Fédération Malgache de Football (FMF) avait embarqué dans la nuit du 17 février à destination de Mayotte.

Saisie. L’embarcation sans papiers, a été saisie par les gardes-côtes mahoraises. Saisi également, cette fois-ci par la BC (malgache) d’un billet d’avion Mayotte – Ivato au nom du proche de Raoul Arizaka Rabekoto. Une pièce à conviction qui atteste de son projet de regagner le pays après avoir aidé le numéro Un de la FMF à passer outre l’Interdiction de Sortie du Territoire (IST) décernée à son encontre le 03 février 2020 par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation à la suite d’une lettre émanant du chef du ministère public du Pôle Anticorruption (PAC) du second degré d’Antananarivo. Le passeport de l’intéressé aurait été détruit par une autre proche de l’ancien DG de la CNAPS. Sur instruction du Procureur de la République, les quatre personnes impliquées dans la fuite de Raoul Arizaka Rabekoto vont être déférées ce jour au parquet du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo à Anosy.

R. O

Midi Madagasikara14 partages

Destitution du numéro Deux de la CENI : Un sursis de 10 jours pour Thierry Rakotonarivo

Le juge constitutionnel a mis cinq jours pour se prononcer sur la requête aux fins de destitution du vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo, qui a été enregistrée le 5 mars dernier à Ambohidahy.

La HCC présidée par Jean-Eric Rakotoarisoa, un des enseignants de Hery Rakotomanana à la Faculté de Droit, a demandé au président de la CENI de revoir sa copie.  En considérant que « les membres de la formation permanente de la Commission Électorale Nationale Indépendante ne peuvent être démis de leurs fonctions qu’à la suite d’une procédure de destitution engagée par le Bureau permanent de la Commission auprès de la Haute Cour Constitutionnelle ». Et ce, outre les cas prévus par les dispositions de l’article 28 – invoquées dans sa requête par le numéro Un de la CENI – qui disposent que’en cas de faute grave d’un membre de la formation permanente, la Commission Électorale Nationale Indépendante qui en apprécie la réalité, peut prendre toutes les mesures utiles à son encontre, allant jusqu’à la saisine de la Haute Cour Constitutionnelle pour l’engagement d’une procédure de destitution sans préjudice des poursuites pénales pouvant être exercées à son encontre ».

Commission ad hoc. L’Arrêt de la HCC en date d’hier de rappeler le règlement intérieur de la haute juridiction qui prévoit en son article 88, « l’institution d’une commission ad hoc chargée d’instruire le dossier ». Et d’invoquer également l’article 89 qui stipule que « le membre mis en cause dispose d’un délai de dix jours après notification du dossier de poursuite et des conclusions de la commission ad hoc pour préparer sa défense. Il peut comparaître devant la formation permanente personnellement, se faire représenter par un avocat ou se faire assister par toute autre personne de son choix ». Bref, un sursis de dix jours pour le vice-président de la CENI.  

Droits de la défense. Dans le cas d’espèce, il est peu probable que Thierry Rakotonarivo se fasse assister par un membre de la structure nationale indépendante comme cela se fait dans d’autres corporations, quand bien même la CENI comprendrait des juristes et notamment deux avocats. Pour ne citer que Me Hery Rakotomanana qui semble avoir oublié le principe sacro-saint des droits de la défense en demandant à la va-vite la destitution de son vice-président auprès de la HCC dont « la saisine doit être précédée par la mise en œuvre de l’ensemble de la procédure prévue par le règlement intérieur de la CENI ». Tout en déclarant la requête recevable, l’Arrêt en question d’ordonner que « les articles 87 à 90 du règlement intérieur doivent être appliqués dans leur intégralité ». Une manière pour la HCC de remettre le président de la CENI sur le chemin du droit, tout en faisant elle-même fi de la hiérarchie des normes qui veut que la Constitution prime sur la loi relative à la CENI. Une façon aussi et surtout pour le juge constitutionnel de botter provisoirement en touche.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara3 partages

Eau potable, assainissement et hygiène : L’inclusion et la dimension genre à prendre en compte

La corvée d’eau, attribuée aux femmes et aux filles, n’est pas sans conséquence sur leur quotidien par rapport à leur scolarité et leurs activités au service du ménage.

L’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, bien qu’il s’agisse de droits fondamentaux pour tous, restent difficilement accessibles aux femmes, aux filles et aux personnes en situation de handicap. 

« La situation vécue par les femmes, les jeunes filles et les personnes handicapées est difficilement descriptible lorsqu’on parle du secteur de l’Eau potable, l’Assainissement et l’Hygiène (EAH) à Madagascar. Ces besoins primaires en EAH trouvent très peu de satisfaction au quotidien ». La sonnette d’alarme a été tirée hier, dans le cadre d’un atelier organisé au Motel Anosy, sur ce volet genre et inclusion dans le secteur WASH (Water, sanitation and hygiene) à Madagascar. L’initiative vise à sensibiliser les participants pour une meilleure prise en compte de l’importance du genre et de l’inclusion des personnes handicapées, des femmes enceintes ou non et des jeunes filles dans le secteur WASH.

Pratiques. Les corvées de l’eau, toujours affectées aux femmes et aux jeunes filles, compromettent le reste de leur vie au quotidien. En raison de cette tâche, les filles sont contraintes à négliger l’école, tandis que pour les femmes, elles compromettent leurs activités leur donnant accès à des rentrées d’argent pour le ménage. En outre, l’éloignement des points de puisage et des latrines les expose à des dangers, notamment les agressions. Quant à l’hygiène, de nombreuses femmes, durant leurs menstruations, doivent attendre la nuit pour se laver et ne disposent pas des outils nécessaires pour gérer sainement et dignement cette période des menstruations. S’y ajoute les difficultés d’ordre culturel, dans la mesure où de nombreuses communautés, notamment leurs membres masculins, stigmatisent encore les femmes, à travers des interdits, voire des situations d’isolement, quand il s’agit de la menstruation. Pour les femmes enceintes, les dispositifs existants ne sont pas adaptés à leurs caractéristiques physiques. L’accès aux toilettes est difficile, compliquant leur grossesse car elles sont parfois contraintes de se retenir de longs moments, avant de pouvoir se soulager et vider leur vessie.

Planification. Les acquis de l’atelier d’hier ont permis aux participants issus des ministères concernés, notamment ceux en charge du secteur EAH, de la Santé publique, de l’Éducation, de la Population et de la Promotion de la Femme, de disposer des éléments nécessaires en vue de futures démarches de planification et d’identification d’indicateurs en lien avec ces dimensions genre et inclusion. Martina Nee, conseillère en Égalité et Inclusion de WaterAid Suède, a fait le déplacement jusqu’à Madagascar pour appuyer WaterAid Madagascar de cette formation. Pour sa part, le Dr Odile Michèle Randriamananjara, directeur,de WaterAid a déclaré que, l’aspect légal et institutionnel est nécessaire pour mieux cadrer les dispositifs légaux auxquels devront se soumettre toutes les entités œuvrant dans ce domaine, d’où la présence des ministères-clés.

Ainsi, tout programme inclusif et équitable se doit de planifier et de mettre en œuvre des activités sensibles au genre et à l’inclusion. L’accès aux infrastructures WASH doit être facilité, et leur conception et construction doivent être menées de manière à assurer la dignité et l’aisance de toutes les catégories de futurs utilisateurs, y compris les femmes, enceintes ou non, et les personnes handicapées.  Notons la mise en œuvre depuis six mois, d’un projet de WaterAid intitulé Mind the Gap (signifiant Considérer le fossé), dont l’une des premières activités est l’atelier d’hier.

Hanitra R.

 

Midi Madagasikara1 partages

Film : « Omby, Madagascar et le zébu » de Stadelmann et Laland en sortie

Le zébu et l’insécurité, l’homme et les armes, une quadrature d’intensité avec cet extrait de « Omby, Madagascar et le zébu ».

Le zébu fascine, cet animal ayant traversé les millénaires aux côtés des malgaches, se retrouvent dans le nouveau film de Claude Stadelmann et Laland avec « Omby, Madagascar et le zébu ». l’avant-première se fera à Madagascar.

Un film de 77 minutes et un livre « corollaire » éponyme, la docu road-movie « Omby, Madagascar et le zébu » a été présentée hier au Kudeta Anosy. Les deux co-réalisateurs, le suisse, Claude Stadelmann et le malgache Laland, ont été présents. « On a commencé en 2013, on a fini en 2017–18, donc on a pris du temps, mais en filmant des petits bouts ici et là », fait savoir Claude Stadelmann. Pour ainsi dire, ce travail a été accompagné par le temps, comme le résume si bien Laland, « parce que les zébus, on ne peut pas les inciter à faire ceci ou cela. Donc, les images ont été prises au vif, sans de grandes préparations ».

Du coup, il a fallu que ce dernier suive pendant plus de dix jours des bouviers, des « dabokandro » dans le jargon du métier. A travers les monts, les plaines et les attaques des voleurs de zébus. Et les deux ouvrages regorgent d’anecdotes aussi incroyables les uns des autres. « On a suivi 170 têtes de zébus. Et donc on a marché avec eux, on a tourné avec eux. Un soir dans un endroit, pas très loin où  nous dormions, il y avait une attaque effectivement de dahalo. Même pas 500 mètres parce qu’on a bien entendu. Et puis vers minuit, je suis sorti de ma tente, ma tête tout simplement. J’ai regardé tout autour, personne ne bouge. Donc moi je pense que, comment se fait-il qu’en entendant tous ces cris et tout ça, ils ne bougeaient pas. Et puis on est resté tranquille jusqu’au petit matin… Après, j’ai demandé aux gars qui accompagnaient les zébus, les bouviers pourquoi ils ne bougeaient pas, ils m’ont répondu – efa mihidy ireo – m’ont–ils répondu », évoque Laland.

A travers le film, les mystères, les secrets des bouviers, les rituels protecteurs… Bref, les vécus de transhumance entre le lointain enclos à zébu et l’assiette de steak sur les tables des grandes villes sont révélés comme un monde oublié. Un quotidien et des vies qui se rejoignent dans une sorte de voile où l’économique, l’humain et le culturel, en bon enfant, se côtoient. Sans prétendre à être une œuvre salvatrice ou un genre de « gonzo-journalisme » à la Michael Moore, Claude Stadelmann s’explique. « Le film est pour moi à la fois un cri du cœur pour cette île que j’aime par-dessus tout, et à la fois une sorte de boucle à laquelle j’arrive à mon âge et que je voulais signifier et exprimer à travers ».

Né en 1945 à Delémont en Suisse, Claude Stadelmann possède un CV aussi fourni qu’une assiette de fromage. Ses produits comme « Taxi–Vanille » (1995), « Le professeur Ratsimamanga » (2000) et plusieurs autres productions consacrées à Madagascar, a forgé en lui une admiration assumée pour ce pays. Laland est par contre, un photographe aguerri, connu et reconnu à travers ses instants de nature et de beauté de la Grande Île. Sa connaissance des coins et recoins de l’Île Rouge accompagnée de son énorme talent derrière l’objectif, en ont fait une référence auprès de sa génération. Mais sans un travail d’équipe, « Omby, Madagascar et le zébu » n’aurait pas autant de consistance. Une équipe  de terrain tout aussi discrète et efficace composée de Clément Andrianarisaina, Mamy Mahenintiana, Njaka Rajaonasaona, Arthur Ravoniarison, Jean Yves Rakotondramoma et Stéphane Calles.

Pour son avant–première, il sera diffusé à l’Ifm Analakely le 12 mars à partir de 19 h. Avant de partir pour le festival « Francofilm » du 18 au 27 mars à Berne en Suisse. Et enfin, pour être présenté officiellement à travers l’Europe le 22 avril. L’ambassadeur de Suisse, Chasper Sarott était présent lors de cette présentation de « Omby, Madagascar et le zébu » à la presse.

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Un bateau de chine au port de Toamasina

Un bateau Xichanghai de chine est arrivé au port de Toamasina. Selon les informations, ce bateau contient les matériaux pour l’exécution des projets du Président de la République. Pour les risques du Coronavirus, les sources ont affirmé qu’il n’y a aucun risque pour le Xichanghai.
D’après ces mêmes sources, les matériaux ne viennent pas de chine mais d’un autre pays et le bateau a été déjà isolé plus de 40 jours. Elles ont rajouté que le Xichanghai n’était pas en chine depuis 6 mois et qu’aucun travailleurs chinois n’est à bord. Les préventions contre le coronavirus, selon encore ces sources, sont très strictes et ne présentent aucune faille à Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Transport maritime plus d’une trentaine de catastrophes en 2019

Le transport maritime à Madagascar connait un nombre d’accident considérable. En effet, jusque-là, 38 catastrophes, exactement, sont notées depuis le début de l’année 2019. Trente-cinq accidents ont marqués l’année précédente tandis que 3 se sont produits cette année-ci.
Mis à part les dégâts matériaux, les pertes de vie font aussi parties des conséquences de ces catastrophes. Face à cette constatation, les entités responsables ont réagi. De ce fait, le ministère des Transports et de la Météorologie à Madagascar, en collaboration avec l’APMF ont établi une technique afin de diminuer les accidents, ainsi que d’améliorer les conditions des transports maritimes.
Tia Tanindranaza0 partages

Mandry tsy lavo loha !

Raharaha mafana hatramin’izao ilay resaka famoahana antontan’isa mikasika ny lisi-pifidianana sy ny karapanondrom-pirenena miverin-droa. Nanipy ny baolina hiverina amin’ny CENI ny HCC,

 

ary toa namantsipantsika fa tsy voahaja ny dingana voafaritry ny fitsipika anatin’iny CENI amin’ny fanalana mpikambana iray. Mbola hafana ny adihevitra amin’ny resaka zo hiaro tena nomena ny olona henjehina. Hanova inona anefa izany ? Efa vaky am-batolampy ny ady, ary inoana fa tsy ho vitavita mora. Efa vaky ny sambo satria ny ain-dehibe iray, isan’ny tena nahafantarana io Vaomieram-panjakana io no efa ety ivelany. Ny mahagaga dia ny hoe tena niraisan’ireo mpikambana rehetra ao ve ity resaka fanonganana ny namana iray ity? Heverina fa hilamina ve ny zava-drehetra rehefa niala ilay iray nambara fa volo tsy nanoa randrana? Mety hilamina ny an’ilay iray tokana, handry ny eritreriny satria efa namoaka tamim-pahitsiana ny zavatra heverina ho marina, na dia miezaka mandiso izany aza ny fanjakana, izay voatohintohina ho lany tamin’ny hosoka sy halatra. Handry tsy lavo loha hatrany kosa ireo na ny ao anaty sambon’ny CENI, na ny mpitondra fanjakana tarihin’ny filoha Rajoelina. Toa mampahatsiahy ilay ampamoakan’ny kolonely iray tamin’ny raharaha 2009, izay ny hany resaka niniana novoizina sisa dia ny hoe: tsy salama saina io. Hatreto mantsy na ireo ekipa ao anatin’ny CENI aza, dia mbola tsy nisy sahy nilaza sy nanitsy, fa diso sy tsy mitombina ny nambaran’ingahy Thierry Rakotonarivo. Tsy mbola nisy niteny sy nampiseho hoe: ireto ary ny antontan’isa marina sy tena izy. Tahaka izany ihany koa ny an’ny mpitondra fanjakana, fa dia manenjika an-jambany tsy misy porofo no azo handikana azy hatreto. Tena tratran’ilay valin-teny malazan’ny HCC hoe: “azo raisina fa tsy mitombina”. Ny fampandrosoana tsy mandeha, ny famahana olana politika mbola vahaolana isan’andro ho an’ny fanjakana. Diavolan-ko lava, kilalao mbola ho ela anefa ity toe-draharaha ity, ka dia miandry am-pitoniana izay hiseho isika mianankavy e!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Air MadagascarSimba ny fiaramanidina A340 miisa roa

Misy olana avokoa ireo fiaramanidina Airbus A340 miisa roa an’ny Kaompania Air Madagascar, ka tsy afa-mihetsika.

Ny iray misy fahasimbana nanomboka ny 6 martsa lasa teo, ary ny iray mipetra-potsiny miandry fanoloana maotera. Hisy fikorontanana ny sidina Madagasikara-Frantsa hatramin’ny 23 martsa. Ho an’ny sidina voafaritra amin’ny 11 hatramin’ny 15 martsa, dia mifampiraharaha amin’ny Kaompania Vamos an-dry zareo Espagnol. Tsy misy fiovana ny ora voarafaritra amin’izany. Tamin’ny andron’ny tetezamita moa no isan’ny nampidirana fiaramanidina Airbus miisa 2 efa maty kapoka, kanefa dia isika indray no mbola nitakian’ny Frantsay volabe an-tapitrisany Euros folo taona taty aoriana.  Tsy misy hidiran’ny coronavirus izany ny olan’ny Air Madagascar amin’ny sidina mankany Frantsa. Mazava ihany koa fa mbola misokatra ny habakabaka amin’ny sidina maro avy any ivelany kanefa i Lafrantsa, ohatra, dia isan’ireo firenena efa ahiana olona an-jatony voan’ny Coronavirus.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Sakano aloha ireo sidina avy any Eoropa”

Nitondra fanairana manoloana ny fihanaky ny valan’aretina Coronavirus mamely izao tontolo izao ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana.

 

Tokony manaraka tsara ny vaovao iraisam-pirenena isika, fa ho tara eto raha hiolonolona fotsiny. Tena andraikitra lehiben’ny mpitondra ny miaro ny Malagasy. Ny olona rehetra efa samy mifehy ny firenena, mba tsy hihanaka ao amin’ny fireneny io aretina io. Tena zava-doza satria ny firenena matanjaka tahaka ny Amerikanina aza voany. Isika anefa sady tsy ampy vola no tsy ampy fitaovana no tsy ampy mpitsabo. Isika anefa mbola mamela ihany ireo sidina avy any ivelany mankaty. Gaga aho mahita izany. Iza no milaza amintsika fa tsy tafiditra eto. Ahoana no hilazana fa tsisy ny avy any Italie miditra eto, ireo sidina avy any Eoropa mbola miditra eto. Mila miaro ny vahoaka sy ny fananany. Eto aho dia miteny amin’ny maha raiamandreny sy tompon’andraikitra satria mbola tsy nitranga tamin’izay io aretin-doza io, hoy i Marc Ravalomanana. Tsy misy azo atao, mbola tsisy fanefitra, ka dia miantso ny tompon’andraikitra ao amin’ny fahasalamana mba hanao izay azo hatao mba handresy lahatra ireo kaompania mba tsy hampidirina eto intsony, indrindra fa ny avy any Eoropa. Ampahafantaro ny olona, fa aza afenimpenina, hoy izy. Raha ny vaovao azo omaly, dia hanome 3,7 tapitrisa dolara ny Banky iraisam-pirenena hanampiana ny ezaka hisorohana ny Coronavirus tsy hiditra eto Madagasikara.

Firenena 102 no efa tratra

4011 no efa maty, 111 000 ny trangan’aretina voamarina, 102 ny firenena efa ahitana azy. Maherin’ny 80 800 ny sehon’aretina voamarina, ary tafiakatra 3 122 ny maty any Chine. Hatrany amin’ny 70% mahery na izany aza ny tahan’ireo voa tafavoaka velona nandresy ny aretina any amin’ity firenena nipoiran’ny Coronavirus ity. Tafiakatra 463 ny maty any Italie, ary 9172 ny trangan’aretina voamarina. 237 ny maty tany Iran, ary 7161 no voa. 54 hatramain’izao ny maty any Korea Atsimo, ary 7478 no voa ; 28 ny isan’ny namoy ny ainy any Espagne, ary olona 1204 no voa; 25 ny maty ho an’i Frantsa ary 1412 ny trangan’aretina voamarina, 1 kosa ho an’i Allemangne, ary 1100 ny tranga voamarina, raha toa ka 708 ny tranga voamarina ho an’i Etazonia ary efa tafiakatra 27 no namoy ny ainy. Fahafatesana voalohany taty Afrika kosa ilay tany Egipta, izay mpizaha tany Alemà iray no namoy ny ainy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Radanoara Julien“Mila fitoniana sy filaminana ireo mpamatsy vola”

Nandritra ny 60 taona nahazoana fahaleovantena dia niara-nahita fa ny adilahy politika no anisan` ireo nitarika ny tsy fahombiazana teo amin` ny fampiroboroboan` ny toekarena teto amintsika.

 

 Ny fanajàna ny fanjakana ny tany tan-dalàna sy ny fitoniana ara-politika rahateo no fepetra takiana `ny mpiara-miombaon-antoka amin`ny fampandrosoana. Ny asa vitan’ny mpitantana ihany izay mipaka any amin` ny vahoaka no ahafanana mamaritra ny fitoniana ara-politika eto amintsika, hoy ny mpampianatra ny fifandraisana iraisam-pirenena, Radanoara Julien. Na dia eo aza ny korontana ara-politika eto amin`ny firenena dia zava-dehibe ny fisian`ny fitoniana mba hampiroborobo ny fampiasam-bola eto Madagasikara. Maro ny zavatra mifamahofaho eto amintsika. Ny fifidianana efa vita ary nankatoavin` ny iraisam-pirenena. Nilaza ny iraisam-pirenena fa demokratika ny zavatra niseho taty Madagasikara ary tsy hiverina amin` izany intsony izy ireo saingy kosa mila fitoniana ara-politika ny fanjakana. Tsisy fampandrosoana raha tsy misy fitoniana, hoy izy. Tsy hisy mpiara- miombon` antoka hampiasa vola raha tsy milamina eto amintsika. Ny fitoniana sy ny fanjakana tsara tantana no ampiarahana amin`ny tany tan-dalàna ka izany no hampisehoana amin`ny any ivelany fa miasa ny fanjakana ka miantso ny olona hampiasa vola eto amintsika. Nanamafy izy fa ny tena asa no tokony atao fa tsy am-bava fotsiny. Rehefa misy ny asa mivaingana dia mangina ho azy ny hafa. Hatreto dia mbola misy ny fitoniana ara-politika. Tany mandala ny demokrasia isika ka afaka maneho hevitra isika ary manan-jo hanao izany ny mpanao politika sy ireo afaka manatanteraka izany. Fa raha mitohy izao dia mety tsy hisy intsony ny fitoniana, hoy ihany izy

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihaonan’ny governemanta sy ny depioteHafana ny resaka coronavirus sy tsy fandriampahalemana

Ivelan’ny fivoriana tsy ara-potoana atrehin’ny Parlemanta, ny Antenimierampirenena dia manokana ny alakamisy faha 12 martsa 2020,

hametrahana fanontaniana ny Governemanta. Izany dia hahakasika manokana ny aretina Coronavirus sy ny fepetra izay raisin’ny Fanjakana, hoy ny fampitam-baovaon’ny Antenimieram-pirenena. Voakasika amin’izany ny Minisitry ny Fahasalamam-bahoaka, ny Minisitry ny Fitaterana sy ny Fizahan-tany ary ny Famantarana ny toetr’andro, izay manomboka amin’ny 9 ora sy sasany maraina. Ny  hariva manomboka amin’ny 3 ora kosa dia mahakasika ny tsy fandriam-pahalemana, izay hiantsoana ny Ministry ny Fiarovam-pirenena, ny Minisitry ny Fitsarana, ny Minisitry ny Atitany, ny Minisitry ny Filaminam-bahoaka, ny Sekreteram-panjakana eo anivon’ny Ministeran’ny Fiarovam-pirenena miadidy ny Zandarmaria. Efa fampiomanana an’ireo Minisitra amin’ny mety ho valin-teniny izany ity fampahafantarana nataon’ny solombavambahoaka ity. Hifanaraka amin’ny tena zava-misy marina ve ny fanazavana hoentina satria toa efa naman’ny mivoaka alohan’ny fotoana izany ny laza adina ho an’ireo minisitra voakasika ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaNanao fanambarana ireo manamboninahitra lefitra

Niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera omaly ny fanambarana voalaza fa nataon’ireo manamboninahitra lefitra araka ny tatitra an-telefaonina nataon’ny mpanao gazety Soava Andriamarotafika.

 

Omaly tolakandro no voatondro fa nanaovana io fanambarana io izay tena masiaka tokoa manoloana ny raharaham-pirenena.Mahitsy sady mazava ny voalaza rehetra : Feno ny kapoaka hoy ireto manamboninahitra lefitra ireto ary tena tsy mahafehy ny fitantanana ny firenena intsony ny mpitondra amin’izao fotoana

Hafatra ho an’ireo manamboninahitra ambony

Manoloana ny tsy fihainoana sy ny tsy firaharahianan’ny fanjakana foibe ny fanambarana misesisesy izay nataon’izy ireo momba ny fiainam-pirenena, dia manao ity fanambarana farany ity izahay hoy ireo manamboninahitra lefitra.Voalaza ary fa:  tsy hita na dia kely aza ny fitandroana ny zo fototra maha olona, ary misy ny fiantefan’izany any amin’ireo manamboninahitra lefitra sy ny miaramila amin’ny ankapobeny izany. Hisy ny fepetra ho raisina,hoy ity fanambaran’ny manamboninahitra lefitra ity  raha toa ka mbola tsy mahatsiaro tena ary mbola manaiky vidiam-bola ireo manamboninahitra  ambony sy manamboninahitra jeneraly eo anivon’ny tafika.Mbola misy ny fanitsakitsahana ny lalàna 96-029 momba ny manamboninahitra lefitra izay terena miambina mpandraharaha sy mpangalatra ary ny kaomandy mpanendry anefa no mandray ny fahasoavana amin’izany; voalaza ihany koa ny fandroahana tsy mahazo miatrika fihofanana izay mihatra amin’ireo manamboninahitra lefitra ary ny fandrirarirana ihany koa amin’ny fampiakarana grady.Ambaran’ity fanambarana ity fa hoe : lasan’ireo tompon’andriakitra fotsiny ny tambin-karana tokony ho azo rehefa manao iraka (mission) .

Tsy ekena ny fivarotana tanindrazana

Toherin’ireo manamboninahitra lefitra ireto ihany koa ny fivarotana tanindrazana, tafiditra ao anatin’izany ny fanomezana tany 60 000 Ha any Bas Mangoky; tsy ekeny ihany koa ny famarotana ny fananam-pirenena tahaka ny mitranga ao amin’ny Jirama, ny serana-tsambo, Air Madagascar, ny banky…Etsy ankilany dia tsy voaantoka mihitsy ny fiarovana ny aina sy ny fananan’ny olom-pirenena, hoy hatrany ny fanambarana ka mirongatra ny hala-jaza sy halatra taova; tsy misy ihany koa ny fandriampahalemana na an-tsaha na an-tanan-dehibe ary sesilany ny fahatapahan’ny herinaratra.Tsy manefa intsony ny vidin’ny rano sy ny jirony ny fanjakana ary toa ireo vahiny no mahazo avara-patana any amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana, voatery mitrosa amin’ny jirama ny fanjakana ary ny vahoaka no mizaka ny vokatr’izany ka mameno ny banga.

Fampanantenana poakaty

Volazan’ity fanambaran’ireo manamboninahitra lefitra ity ihany koa fa sesilany ny fampanantenana poakaty ataon’ny filoham-pirenena sy ny mpiara-dia aminy ary tsy misy mipaka any amin’ny fiainam-bahoaka ny fitantanana atao na dia 1% aza.Toherina ny fibodoana ny tanim-bahoaka tahaka ny mitranga any Antsirabe voalohany hoy hatrany ny fanambarana; tsy mety ary tsy ekena ny mpitandro filaminana mamono olona ary tena nahitsy ireto manamboninahitra ireo nilaza fa tsy miaro ny vahoaka intsony ny Emmoreg fa miaro ny filoham-pirenena sy ny fianakaviany ary mirehareha amin’izany ireo manamboninahitra jeneraly.Tsy mahafehy ny fitantanana ny firenena intsony ny mpitondra amin’izao fotoana hoy ny fehi-teny tamin’ny fanambarana nataon’ireo manamboninahitra lefitra ity.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afera Thierry RakotonarivoNatsipin’ny HCC any amin’ny CENI ny baolina

Nivoaka omaly ny hevitry ny Fitsarana Avo momba ny Lalampanorenana (HCC) laharana 03-HCC/AR momba ny raharaha fanonganana ny Filoha lefitry ny CENI Thierry Rakotonarivo. Azo raisina ny fitoriana nataon’ny Filohan’ny CENI, hoy ny HCC.

 

Na izany aza dia toa voakihana ny CENI satria mzava ny fitsipika anatin’io vaomiera io. Nodinganin'ny Filohan'ny CENI Atoa Hery Rakotomanana ny andininy faha 87 ka hatramin'ny 90, ao amin'ny fitsipika anatin'ny CENI, amin'ny fombafomba fanesorana mpikambana iray. Hajao ny dingana voasoritry ny fitsipika anatin'ny CENI, toy ny fampiharina ny andininy faha-88 amin’ny lalàna 2015-020, dia fananganana ny “Comité ad’hoc” hanao fanadihadiana ity dosie ity, hoy ny HCC.

10 andro hiarovan-tena

Manana 10 andro i Thierry Rakotonarivo hanazavany sy hiarovany tena amin’ny raharaha fanonganana azy, araka ny andininy faha-89 amin’ny lalàna 2015-020 mifehy ny CENI. Na ny tenany na ny mpisolovava azy, na izy afaka hatrehina olona iray nosafidiany manokana no miatrika an’izay. Karazan'ny manipy baolina any amin'ny mpikamban'ny CENI foibe ihany ny HCC, ka amin’ny alalan’ny fampiharana ny fitsipika anatiny no hanatanterahana ny fanonganana an’i Thierry Rakotonarivo. Ambaran’ny lalàna mifehy ny CENI fa "Raha sendra misy fahadisoana lehibe ataon'ny mpikambana maharitra, ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana, izay manamarina ny zava-misy dia afaka mandray fepetra mety amin’ny rehetra manoloana izany, ary mandeha hatrany amin’ny amin'ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana mangataka fanonganana, tsy misy fitsarana an-tendrony amin'ny raharaha heloka bevava. "Ankoatry ny raharaha voafaritry ny fepetra faha-28 sy ny fialana an-tsitrapo, ireo mpikambana maharitry ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana dia tsy afaka miala amin'ny asa raha tsy aorian'ny dingana ny fandroahana natolotry ny Birao maharitra ao amin'ny Vaomiera any amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana araka ny andininy faha-29, ka azo ekena izany ny fangatahan'ny filohan'ny CENI, hoy ny HCC. Nisy ny loharanom-baovao milaza fa efa tsy matory any amin’ny trano fonenany intsony noho ny tahotra fisamborana i Thierry Rakotonarivo. Tsy Filoha lefitra intsony izany ny tenany. Hampilamina ny CENI sy hampiverina ny fitokisana io rafitra io ve izany ? Tsy mbola nandiso velively ny zavatra nambarany ny CENI hatramin’izao, ary tsy namoaka hoe ireto ary ny zavatra tena marina. Lasa miteraka adihevitra etsy sy eroa ihany koa ny hoe mahavoasazy ve izany ny milaza ny marina eto Madagasikara ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’i RanomafanaMila avotana ny ala

Tao amin’ny fokontanin’Ampasimpotsy no nankalazana ny andron’ny vehivavy na 8 martsa tao amin’ny kaominin’I Ranomafana, distrikan’I Brickaville.

Maro no fandaharam-potoana ary isan’ny nisongadina tamin’izany ny fambolen-kazo tamina veleran-tany mirefy 7ha. Manodidina ny 1500 isa kosa ny zanakazo voavoly, raha ny tatitry ny ben’ny tanana ao an-toerana, Barthelemy Samuel Ravelonasy. Ankoatr’izay dia nisy koa ny hetsika maro toy ny lalao baolina kitra ho an’ny vehivavy, ny vako-drazana niarahan’ireo vehivavy tao amin’ny fokontany miisa 9 mandrafitra ny kaominina, ny fiaraha-misakafo… Sambany no nisy fivoahana nisintaka lavitry ny renivohitry ny kaominina toy izao, ho an’ireo vehivavy, hoy hatrany ny ben’ny tanana. 8 km miala ny renivohitra moa no nivoahana. Antony dia satria tanjona ny hamerina an’I Madagasikara ho tontolo maitso, hoy izy, satria efa tapitra ny ala atsinanana na dia noheverina tsy ho tapitra intsony aza. An’arivony ireo vehivavy nandray anjara ary latsakembok’izy ireo no nahafahany nividy ireo fanamiana nitovy nanaovany. Ny fitaterana sy sakafo, izany hoe omby iray sy vary na toha-dRazana no tena niantohan’ny kaominina, hoy hatrany ny fanazavana. Tsy maintsy miahy ny sosialim-bahoaka ny kaominina. Isan’izany ny fanamboaran-dalana sy sekoly. Efa manano-sarotra anefa ankehitriny ny mahita hazo hanamboarana izany. Toy izany koa ny fahasahiranana amin’ny fitadiavan-kazo hanorenan’ireo mponina ny fonenany, hoy hatrany ny fanazavany. Izany no mahatonga anay tsy mitsahatra mamboly hazo. Mifanaraka amin’ny kaominina mihitsy ireo mponina fa ho fananan’ireo mponina mihitsy ireo hazo volena ao amin’ny taniny rehefa lehibe, hoy izy, raha nanamafy io filana ny fanavotana ny ala ao ranomafana io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaRaikitra ny fananganana fotodrafitrasa maro

Miisa 15 ny fananganana trano fiasana toy ny « Direction Régionale sy « commissariat » manerana an’i Madagasikara ho an’ny Polisim-pirenena.

Tonga nanara-maso sy nidina ifotony nijery ireo foto-drafitrasa ireo ny Minisitry ny filaminam-bahoaka Contrôleur Général de Police Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys ka ny tany Ihosy sy Ambositra no notsidihany tamin’izany ary hita fa mizotra tsara ny asa, ary ho vita amin’ny faran’ny volana martsa izao ireo fotodrafitrasa ireo. Nanambara ihany koa ny Minisitra fa hery lehibe ho an’ny Polisim-pirenena amin’ny fanantanterahany ny asany ny fanomezana fotodrafitrasa tahaka izao. Navoitra moa fa tafiditra ao anatin’ny vina sy laharampahamehan’ny fitondram-panjakana tarihin’ny Filoha Rajoelina ny fandriampahalemana amin’ny alalan’ny fanamboarana fotodrafitrasa sy fanomezany fitaovana ho an’ny mpitandro ny filaminana, ka efa mandeha izany ho an’ny Polisim-pirenena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrobana teny IlanivatoLehilahy iray maty, zaza roa voatifitra

Nisehoana fanafihana andro mazava be teny amin-dry masera etsy Ilanivato Anosipatrana omaly manodidina ny tamin’ny 7ora sy sasany maraina.

 

Teo akaikin’ny vavahadin’ny sekolin-dry masera, no niseho ny fanafihana ka  Raim-pianakaviana, mpanao « cash point » handeha hanatitra ny zanany hianatra sady hiasa maraina no notifin’ireo olon-dratsy tsy nisaron-tava miisa  telo nitondra moto scooter. Voa vokatr’izany ity farany, bala niainga teo amin’ny sandriny, niazo ny fony no antony nahafaty azy. Nolalovan’ny bala koa teo amin’ny takolak’ilay zaza, zanak’ilay voatafika izay mpianatry ny kôlejy « La Réussite », izay mbola tsaboina eny amin’ny hopitaly. Lasan’ireo nahavanon-doza nandritra izany ny finday miisa efatra sy kahie tao anaty sakôsy, raha lasan’ireo olona tsy fantatra izay nibatabata ny razana, hoy ny fianakavian’ny maty ny lela-bola 8 tapitrisa Ar tao anatin’ny sac banane, teny am-balahan’Itompokolahy. Niparitaka noho ny tahotra ny mpandalo sy ireo mpanatitra mpianatra amin’ny sekoly manodidina. Henjana ny loharanom-baovaon’ireo olon-dratsy ankoatra ny fitaovam-piadiana hary fomba. Andro mazava be ny fanafihana ary tena sahy ireo jiolahy izay fantatra fa niaraka tamin’ny PA. Izay manelingelina tonga dia norarafany tifitra, hany ka miforitra ny olona, ary malalaka ny làlana fitsoahana. Mpianatry ry masera antsoina hoe : Henintsoa ihany koa moa no voatifitra teo amin’ny tongony ary mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hôpitaly HJRA hatramin’ny omaly.

Tsy maintsy asiana laharana ny scooter

Tonga teny Ilanivato ny mpitandro filaminana omaly manoloana io tranga io, saingy efa tsy hita popoka fa efa nadio ny rano nitan’ireo jiolahy. Araka ny baiko nomen’ny Praiminisitra kosa dia tsy maintsy hasiana laharana avokoa manomboka omaly ireo “moto scooter” satria ireny matetika no entin'ny jiolahy eto an-drenivohitra manao asa ratsy. Tena nirarakopana ny fanafihana mitam-piadiana, ka saiky ireny fitaovana ireny hatrany no nampiasain’ireo jiolahy tamin’ny fitsoahana. Tsiahivina moa fa bevohokabe efa miandry andro tokony ho teraka tamin’ny herinandro ny vadin’Itompokolahy.

Toky R sy Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana ny VIH SidaNahomby ny fikarohan’ny Anglisy

Olona iray mitondra ny tsimokaretina VIH no tafavoaka naharesy izany, raha ny fanambaran’ny mpitsabo any Angleterre omaly.

 

Tranga faharoa io ka amin’ny alalan’ny antsoina hoe “ transplantation de cellules souches” no nentina nanaovana ny fitsaboana. Araka ny tatitra  « The Lancet HIV »,  dia olona iray nitondra io tsimokaretina io no efa tsy nahitana izany intsony tao anatin’ny 30 volana, ka nantsoin-dry zareo Anglisy hoe «le patient de Londres». Ny martsa 2019, dia nilaza ny Profesora Ravindra Gupta, ao amin’ny Oniversiten’i Cambridge, fa ny taona 2003 io olona io no fantatra fa nitondra ny tsimokaretina VIH, ary efa 18 no tsy nahitana an’io intsony tao amin’ny vatany.  Manomboka misy tsirim-panantenana izany ny fitsaboana ny VIH na dia sarotsarotra aza. Manodidina ny 38 tapitrisa ny olona mitondra azy io maneran-tany, kanefa ny 62% amin’ireo ihany no manaraka fikarakarana ara-pitsaboana. Manodidina ny 800 000 ny olona matiny ho an’ny taona 2018.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalim-panjakana ao MoramangaNahazo fiara sy fitaovam-pitsaboana avy amin’Ambatovy

Laharampahamehana voalohany ho an’Ambatovy ny fahasalamana sy ny fikojakojana ary ny fitandroana ny aroloza ka taratra ao anatin’ireo hetsika maro samihafa efa notanterahina ho fampandrosoana ireo faritra iasan’ny orinasa izany.

 

Nanolotra fiara mpitondra marary 2 arifomba sy fitaovam-pitsaboana manodidina ny 550 tapitriasa Ariary ho an’ny Hopitalim-panjakana (CHRD) ao Moramanga sy ny Service Medical Inter-entreprises de Moramanga (SMIMO) indray ny Orinasa. Tohin’ny hetsika samihafa efa notanterahin’Ambatovy ho fanohanana ity CHRD ity  izao ary tafiditra anatin’izany ihany koa ny fanomezana fandriana ho an’ny hôpitaly. Tanjona ny hanatsarana ny asa atao  amin’ny toeram-pitsaboana mba ahafahan’ireo mpitsabo mandray an-tanana ireo marary araka izay haingana. Iray amin’ireo tetikasa izay novatsiana tamin’ny alalan’ny Tahirin’Ambatovy ho an’ny tetikasa sosialy (FIS) ity fanomezana ity. Mitentina 25 tapitrisa dolara izany ary natokana hanaovana fotodrafitrasa sy hamatsiana ireo tetikasa sosialy. Miisa 17 ny tetikasa ao anatin’ny FIS ary efa vita tamin’ny taon-dasa ny ankamaroan’ireo vokatry ny fiaraha-miasa nisy teo amin’Ambatovy sy ireo manampahefana isan-tsokajiny.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambony UPRIMNamoaka tanora manam-pahaizana 173 mianadahy

In-telo isan-taona no mamoaka mpianatra nahavita fianarana ny sekoly ambony UPRIM etsy Andavamamba. Tamin’ity taona 2020 ity dia tamin’ity volana martsa ity no namoahany ny andiany voalohany izay nisy mpianatra 173 mianadahy.

 

 

Notolorana ny mari-pahaizana DTS  ny andiany misalotra ny anarana “Salohy” raha notolorana ny mari-pahaizana licence kosa ny andiany “Fanantenana” rehefa avy nianatra sy nandalina ny lalam-piofanana gestion et management, ny commerce et marketing, ny droit ary ny communication tao anatin’ny roa sy telo taona katroka. Raha araka ny fanazavan-dRakotovaoarison Haingo Nadia, filoha tale jeneralin’ny sekoly dia misy amin’ireo mpianatra ireo no efa nahita asa taorian’ny fanazaran’asa efa nomena azy raha misy ihany koa ireo mbola hanohy. Misy hatramin’ny bacc+5 mantsy ao amin’ity sekoly ambony iray ity ka ho an’ireo sahirana ara-potoana dia efa misy ihany koa ny fampianarana hampitain-davitra ka sady afaka mianatra izy ireo no miasa mitady vola. Notanterahina nanomboka ny alatsinainy 09 martsa lasa teo moa ny fidirana manaraka ary mbola mitohy ny fisoratana anarana ho an’ny taona voalohany, faharoa ary fahatelo.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbanjaLehilahy iray nahatrarana rongony 6 kilao

Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny polisy miasa ao amin’ny kaomisaria ao Ambanja amin’ny famongorana ireo asa ratsy any an-toerana.

 

 Tsy mitsahatra ny manao ny fisafoana  andro aman’alina ireo pôlisy raha araka ny vaovao azo. Misy ireo mandeha fiara eo ihany koa ireo mandeha an-tongotra miditra any  an’ elankelan-trano. Nandritra izany fisafoana izany dia lehilahy iray tokony ho 28 taona no voasambotry ny polisy ny alin’ny 08 hifoha 09 martsa teo  tokony ho tamin’ny 11h30 alina tao  amin’ny Fokontany Beravo II, sektera  Mahavelona any Ambanja . Nilanja gony ity lehilahy ity ka izay no nampiahiahy ny polisy. Niroso tamin’ny fisavana avy hatrany ny entana nentiny ny mpitandro filaminana ka tratra tao ny rongony milanja 6 kilao sy sasany. Nentina tany amin’ny birao ity lehilahy ity nanaovana fanadihadiana. Niaiky izy fa azy ireo rongony ireo. Natolotra ny fampanoavana avy hatrany ity lehilahy ity ka notazomina vonjimaika any am-ponja.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohimanarina8 lahy voasambotra nitazona sy nifoka rongony

Lehilahy 08 no voasambotry ny polisin'ny CSP 06 Ambohimanarina ny 09 martsa teo noho ny fitazomana sy fifohana rongony.

 

Mitohy hatrany ny ezaka hataon'ny polisim-pirenena amin'ny fitandroana ny filaminana eny amin'ireo toerana matetika hisehoan'ny asa ratsin'ireo jiolahy. Ny ankamaroan'ireo mpanendaka sy mpamaky trano dia midoroka zava-mahadomelina ary eny amin’ireo elakelan-trano sy toerana mangina. Manoloana izany dia misy hatrany ny paik'ady izay tanterahin'ny polisy hanafoanana ireo asa ratsy aterak'izany ka nahitam-bokany avy hatrany izany. Ny 09 martsa teo  tokony ho tamin'ny 09 ora alina, nandritra ny fisafoana ireo elakelan-trano amin'iny faritra Ambodihady sy ny manodidina iny. Tovolahy iray, mandeha irery , no nitsaoka vao nahita ireo polisy nanao fisafoana avy lavitra. Najanon'ireo polisy izy fa mbola nitsaoka ihany ary raikitra ny fifanenjehana. Niezaka ny nanenjika ihany ireo polisy fa tsy tratra . Nanohy ny fisafoana ihany anefa ny polisy ka rehefa tonga teo Ambany Atsimo dia nahatsikaritra trano iray nirehitra jiro ary vao nandalo teo akaikin’ilay trano ny mpitandro filaminana dia nisy nanapika ny jiro. Nahenoana fofona rongony ihany koa teo akaikin’ilay trano ka avy hatrany dia nodidinin'ireo polisy ary nasaina nivoaka ireo olona tao. Rehefa nivaoka izy efa-dahy dia niditra ny polisy nanao fisavana ka saika nitsaoka teo am-baravarakely ny iray tamin'izy ireo fa voatazona. Mbola hita tao daholo ireo fonosana rongony, potika rongony efa avy nofohona ary ny iray tamin'ireo lehilahy ireo dia mbola nahatrarana fonosana rongony maromaro mbola tsy nokitiana. Nentina namonjy ny kaomisaria Ambohimanarina moa izy efa-dahy ireo natao famotorana. Taoriana kelin'io anefa, teny amin'iny faritra Ambodihady iny ihany tokony ho tamin'ny 09 ora sy sasany alina dia nahatratra lehilahy 4 hafa ihany koa ireo polisy ireo ary mbola teo am-pifohana sy nahitana fonosana rongony maromaro teny amin’izy ireo. Natolotra ny fitsarana omaly izy valolahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora mahay miady hevitraHitondra fandraisan’andraikitra sahady

Manomboka izao dia misy ny hetsika tanterahina isaky ny sabotsy mitondra ny lohahevitra hoe « la parole aux jeunes ». Andiany voalohany no hotanterahina ka hanomboka ny sabotsy 14 Martsa ho avy izao izany ary hifarana amin’ny 11 Aprily.

 

Ady hevitra misy lohahevitra 3 lehibe no hatao. Eo ny resaka tambajotran-tserasera sy ny vokatra entiny amin’ny tanora, ny vehivavy sy ny fitovian-jo ary ny vakoka sy ny kolotsaina ary ny fiaraha-monina Malagasy. Hivelatra anefa ny ady hevitra satria hahakasika hatrany amin’ny toekarena sy ny politika izany ka ny mpianatry ny lisea avokoa no mpandray anjara. Tanjona ny hisian’ny fifanakalozan-kevitra eo anivon’ny tanora samy tanora, ny tanora sy ireo mpahay toekarena sy mpandraharaha ary ny tanora sy ny manana fahefana mitondra. Rehefa izay dia hahatsapa tena sy hahay handray andraikitra sahady amin’ny zava-misy indrindra ny olana eto amin’ny firenena izy ireo. Fifaninanana no hatao ka hahazo 15 minitra avy ny vondrona izay misy tanora 4 hanohana ny heviny avy ary hamaly ny fanontaniana rehetra. Mpitsara matihanina amin’ny lafiny serasera no hitsara ary lisea miisa 12 no handray anjara ka hivantana amin’ny fahitalavitra izany isaky ny amin’ny 8 ora alina hoy ireo mpikarakara.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rano fisotro madio, trano fivoahanaMbola tsy mamaly ny filan’ny rehetra, indrindra fa ny sembana

Tsy mbola misitraka feno ny zony ny ankamaroan’ny Malagasy amin’ny fahazoana rano fisotro madio, ny trano fivoahana ary ny fidiovana maro isan-karazany.

 

Ho an’ny rano fisotro madio ohatra dia vao ny 24 % monja no misitraka izany raha saika miaina amin’ny vovo sy ny loharano avokoa ny rehetra Ho an’ireo Reny mitondra vohoka ohatra dia mbola marobe ireo mandeha maka rano lavitry ny trano fonenany any ambanivohitra   izay mitaky toerana akaiky kokoa hanamorana ny fiterahany. Ho an’ireo olona manana fahasembanana indray dia any amin’ireo trano fandraisam-bahiny lehibe tokana irery ihany izy ireo no mahita trano fivoahana mety amin’ny toe-batany fa ny ankoatra izay dia atahorana handratra sy hampienjera azy avokoa.  Ho an’ireo olona manana olana ara-pahitana ohatra dia fantatra fa efa maro ireo latsaka tany an-davapiringa ny tongony… Manoloana io tranga io dia nikarakara atrikasa tetsy amin’ny motel Anosy omaly ny Water Aid niarahany tamin’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka, ny ministeran’ny rano, ny ministeran’ny Fanabeazam-pirenena ary ny ministeran’ny mponina. Tanjon’ny rehetra ny hitadiavana vahaolana mifandraika amin’izany ka hahafahana mandray an-tanana araka ny tokony ho izy ireo olona marefo sy manana fahasembanana eny anivon’ny fiaraha-monina. Nomarihin’ny dokotera Randriamananjara Odile, tompon’andraikitra eo anivon’ny Water Aid moa fa ny lalana eto amintsika hampiharana izany mihitsy no tokony hojerena akaiky raha toraka izany koa ny lafiny ara-teknika mikasika ireo foto-drafitrasa vao hatsangana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoMihoampampana ny havoretrana sy ny gaboraraka

Tena mahazo vahana ny havoretrana sy ny gaboraraka eto Antananarivo.

 Ankoatra ireo mpivarotra eny Anosy sy Mahamasina izay toa lasa tsenabe mihitsy isan’andro dia tsy lazaina intsony ny loto miparitaka etsy sy eroa. Anisan’ny efa voaresaka ary mbola resahina matetika ny eny Anosibe  sy ny manodidina   izay tena  foiben’ny maloto tokoa. Tsy henatra tsy tahotra intsony mantsy ireo mponina eny an-toerana manary maloto eny amin’ny arabe izay tena mivangongo be tokoa. Raha araka ny fitarainan’ireo mpampiasa lalana eny an-toerana dia mila tsy ho azo diavin-tongotra intsony ny eny an-toerana no sady mamofona, miampy ireo mpandoko na mpanamboatra fiara mibahana etsy sy eroa. Antso avo araka izany no hatao amin’ireo lehiben’ny faritra na Fokontany eny an-toerana mba hijery akaiky ity loto sy gaborakaka eny Anosibe ity.Marihina moa fa na inona na inona asa  fanamboarana foto-drafitrasa  hatao eto amintsika raha mbola voretra sy tsy mahay manaja izany ny mpiray monina dia zava-poana ihany izany. Tena fahavalon'ny arabe ny rano ohatra  kanefa manerana ny tanàna dia feno olona manipy ranon-dolana sy rano maloto amin'ny arabe. Tsy mahagaga intsony araka izany raha simba foana ny lalana eto  amintsika sady maimbo ny tanàna.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy nilalao “Roller”Niaiky ny fahadisoany ny Ray aman-dRenin’izy ireo

Omaly ihany dia tonga teny amin’ny paositry ny pôlisy ny Ray aman-drenin’ireo ankizy mpialalao Roller eny amin’ny arabe rehefa nandefasana fampiantsoavana.

 

Nisy ny fampatsiahivana ny  amin’ny fandraisana andraikitra tokony hataon’ny Ray aman-dreny amin’ny zanany ary koa ny fampahalalana azy ireo fa tsy azo atao ny milalao roller eny an-dalam-be fa efa misy ny faritra voatokana hanaovana izany. Nanaiky ny fahadisoany ireo Ray aman-dreny ary nilaza fa tsy hamela ny zanany hanao izany intsony. Ireo roller notazomina kosa dia naverina tamin’ireo zaza ary nampianarina koa ireto farany fa mampidi-doza ny filalaovana izany eny amin’ny arabe ka tsy azo averina intsony. Ankoatra ny loza mety aterak’izany moa raha tsiahivina dia ankizy maro no efa naratra sy nahita faisana tamin’ny fampiasana ireny karazana kilalao ireny teny amin’ny arabe.Omaly moa dia ankizilahy miisa roa 10 sy 09 taona no tratran’ny polisin’ny boriborintany fahafito misavika taxibe miaraka amin’ny « patin à roulette » teo akaikin’ny parking 67ha. Ankizilahy 11 taona iray ihany koa no mbola hitan’ny polisy mandeha « Patin à roulette » eny amin’ny arabe hifamoivoizan’ny fiara

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fanodinana fako eto MadagasikaraHahazo asa ireo vehivavy marefo ara-pivelomanana

Notanterahina tetsy amin’ny CFPF (Centre de Formation Professionnelle pour les Femmes) ny fanaovan-tsoniam-pifanarahana mahakasika ny tetikasa hanamboarana Biogaz amin’ny alalan’ny fako.

 

Ny CFPF sy ny Fondation Telma no nanatanteraka izany ho fitsinjovana manokana ireo vehivavy tena sahirana ara-pivelomana. Tanjona ny mba tsy hiankinan’izy ireo amin’ny hafa amin’ny lafiny ara-bola satria misy ihany koa ny fanofanana maro izay hiteraka asa avy hatrany hampaovin’ny CFPF azy ireo ankoatran’ny tetikasa. Anisan’izany ny resaka zaitra, ny fikarakarana zaridaina ary ny informatika sy ny sisa. Tsiahivina fa ity tetikasa fanodinana fako dia hanamboarana angovo ary hahazoana misitraka jiro amin’ny alalan’ny fampiasa groupe amin’ny biogaz. Tanjona ny hampihenana hatrany ny vola lany amin’ny fampiasana ny jiro sy ny fiampitana mankany amin’ny angovo azo avaozina izay tsy azo ihodivirana intsony ankehitriny.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly sy tsy fahaiza-mitantanaMamotika ny toekaren’i Madagasikara

80 miliara dolara eo ho na 293 840 000 000 000 Ar (1dolara=3673 Ar) no vola very isan-taona aty Afrika noho ny kolikoly. Manary vola 1,4 miliara dolara na 5 142 200 000 000 Ar isan-taona

 

 eo ho eo farafahakeliny ny firenena afrikana iray ahitana kolikoly tahaka an’i Madagasikara. Nisy ny atrikasa fakan-kevitra hamolavolana ny politikam-pirenena ho an’ny fanjakana tsara tantana (PNGB) omaly tetsy amin’ny Motel Anosy. Andraikitra iray sahanin’ny CSI (Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité) izay ratsa-mangaika eo anivon’ny fiadiadiana ny Repoblika izany. Fakan-kevitra no natao ary nojerena daholo ny zavatra andrasan’ny olom-pirenena mahakasika ny fitantanana mahaomby eny anivon’ny Antenimieram-pirenena, ny Antenimieran-doholona ary ny Vondrom-bahoaka Itsinjaram-pahefana. Efa nisy hatrany ny atrikasa mahakasika ny ady amin’ny kolikoly sy ny fanjakana tsara tantana saingy tsy ampy ny ezaka satria mbola tsy mipetraka ihany koa ny fitsinjaram-pahefana tena izy hoy ny tompon’andraikitra. Ohatra amin’izany ny tsy fahazoan’ny any amin’ny faritra fiofanana tahaka ny eto an-drenivohitra. Tanjona amin’izao atrikasa izao ny hisian’ny fitoviana rehetra amin’ny faritra mba hipetraka ny fanjakana tsara tantana eo amin’ny lafiny politika, ny ara-bola, ny fikarakarana taratasy sy ny sisa. Ny fandaharan’asan’ny firenena mikambana ho an’ny fampandrosoana (PNUD) no mpiara-miombon’antoka ary ny CSI izay nanangana ny BIANCO sy ny SAMIFIN no tompon’antoka amin’ny fanatanterahana izany mba ho tombony ho an’i Madagasikara. Tsy misy ny fandrosoana ary mirodana hatrany ny sehatra toekarena sy sosialy rehefa ny fitantanana no goragora.

Tsirinasolo

 

   

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainan` antokoHanao kongresy nasionaly ny AREMA

Nanatontosa fambolen-kazo tao amin'ny kaominina ambanivohitra Tsiafahy noho ny fankalazana ny andron' ny vehivavy ny 8 martsa lasa teo ny vehivavy sy tanora mpikambana eo anivon` ny antoko AREMA.

 Mpikamabana maherin` ny 300 no niaraka tamin' ireo mponina teny an-toerana nanatanteraka izany. Izy ireo rahateo no miantoka ny fanaraha-maso ireo zana-kazo novolena. Nandritra ny lahateny nifandimby dia nanambara ny sekretera nasionalin' ny AREMA, Atoa Simon Pierre, sy, ny mpitantsoratry ny antoko, Rtoa Annick Ratsiraka, fa hankalaza ny faha-44 taonan` ny antoko ny 19 martsa izao. Hisy ny fampatsiahivana ny tantaran’ny fikambanana sy ny lalana rehetra efa nodiaviny nandritra ny taona maro nitsanganany. Ankoatr`izay, hisy ny kongresy nasionaly ny 19-20-21 martsa izao eny amin` ny FOFIKRI ILAFY ka handray anjara daholo ny faritra 22 ahitana solontena telo avy isaky ny distrika. Isan’ireo antoko politika tsy dia misehoseho matetika ny antoko AREMA. Mety ho efa maro anefa ny zavatra nomanin’izy ireo ho an’ny vahoaka malagasy nandritra izany. Andrasana hatrany izay ho lahatenin` ny filoha mpanorina, Amiraly Didier Ratsiraka, indrindra manoloana ny toe-java-misy eto amin` ny firenena. Mazava ho azy fa ny tanjon` i Didier Ratsiraka sy ny mpiara-dia aminy ny hampiseho fa mbola mijoro ny antoko AREMA ary manaraka akaiky ny raharaham-pirenena. Taorian` ny fifidianana filoham-pirenena dia maro ireo nametra-panontaniana amin` ny hoe : “mbola misy ve ny antoko AREMA sa efa maty? ”.

 

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligue des Champions Malagasy Vondrona BResin’ny Fc Ambatosoa ny As Fortior Atsinanana

Lavon’ny Fc Ambatosoa Analanjirofo tao an-kianjany tao amin’ny Stadium Manarapenitra Barikadimy Toamasina omaly talata 10 martsa 2020 teo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de Madagascar savaranonando dingana faha-2Ho tontosaina amin’ny 15 martsa izao any amin’ny ...

Nivoaka ny fandaharan-dalaon’ny dingana faha-2 amin’ny lalao savaranonandon’ny fifaninanana baolina kitra “Telma Coupe de Madagascar 2020”

Tia Tanindranaza0 partages

CHAN 2020 andiany faha-6Ahiana ny tsy hahatonsa azy any Cameroun indray

Manoloana ny fahitana ny "coronavirus" any Cameroun izay firenena voantendry handray ny dingana famaranana ny

 

CHAN 2020 izay hanomboka  ny 4 ka hatramin'ny 25 aprily 2020 izao, dia mampanahy be ihany ny ho avin'izany satria dia efa nananomboka tamin’ny zoma 06 martsa 2020 lasa teo no efa tonga ao Cameroun ity areti-mandoza ity ka lasa mapisavoritaka tanteraka ny CAF sy ny FECA “ Federasiona Kameroney ny Baolina kitra” izany. Hatreto aloha dia mbola tsy tena nandray fepetra hentitra mahakasika an’izany ny CAF fa mbola manara-maso ny fivoaran’ny toe-draharaha fotsiny saingy tsy azo hiodivirana ny mety ho  fanafonana indray an’ity fifaninanana  CHAN 2020 tokony hatao any Cameroun ity na dia efa vita tamin’ny alatsinainy 17 febroary 2020 lasa teo aza ny an-tsapaka amin’ireo ekipa iray vondrona amin’izany.

 

VONDRONA 4 AMIN’NY CHAN 2020

 

Marihana fa ny firenena 9 amin'ireo 16 handray anjara amin'ity CHAN ity  dia efa saika ahitana an’ity trangana "coronavirus"  ity avokoa.  Hampahatsiahivina fa firenena maro  no efa nandray fanapahan-kevitra nanafoana ny lalao iraisam-pirenena noho ity aretina ity tahaka ny nosy Maurice izay nanafoana ny fiadiana ny ho tompon-dakan’i Afrika eo amin'ny taranja fibatana fonjamby izay tokony ho tanterahina any aminy ny 13 ka hatramin’ny 20 aprily 2020 izao.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’i BarikadimyMbola manalasala

Raha ny fampitam-baovao voaray avy any Toamasina dia mbola manalasala aloha hatreto ny hahafahan’ny kianjan’i Barikadimy handray ny lalao hifanandrinan’ny Elefantan’i Cote d’Ivoire

 

sy ny barean’i Madagasikara ny 31 martsa izao ao anatin’ny fifanintsanana hiadiana ny tapakilan’ny amboaran’i Afrika eo amin’ny taranja baolina kitra. Raha ny fantatra hatreto dia mbola tsy nanome fankatoavana izany ny kaonfederasionina afrikanina na CAF. Misy ny fenitra izay mbola tokony ho jerena akaiky sy alamina  satria taorian’ny oram-be izay nikija farany teo, ohatra, dia tafiditry ny rano hatrany anatin’ireo toeram-pisoloana akanjon’ireo mpilalao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena MalagasyNaato ny lalao iraisam-pirenena rehetra

Miato avokoa aloha mandra-pisian’ny toromarika vaovao hafa ny hetsika ara-panatanjahantena iraisam-pirenena eto Madagasikara na ny

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny Kraoma S.A“Lalaovin’ny mpanao politika ny tolona sendikaly”

Nomarihin’ny tale jeneralin’ny orinasa Kraoma S.A, Nirina Rakotomanantsoa, tetsy Ampefiloha omaly fa ny karaman’ny mpiasa no olan’ny orinasa ankehitriny. Rariny, hoy izy, ny fitakian’ny mpiasa tao Brieville, momba izany.

 

Mafy izany tsy mandray karama 2 volana  izany. Hatreo dia tranga mahazatra izany, hoy hatrany ny tenany. Manomboka hafahafa kosa rehefa mivaona amin’izay fitakiana izay. Isan’izany, ohatra, ny fanontaniana hoe naninona no nisy ny fatiantoka hatramin’izay. Ny tena loza indrindra dia tsy asiana resaka mihitsy ny nahatonga ny Kraomita Malagasy ho toy izao. Tsy misy izay tsy mahalala anefa na ny any ivelany aza fa trosa 101 miliara ariary no nolovainay teto ary fatiantoka 39 miliara ariary. Novonoina ity orinasa ity, hoy izy, fa tsy misy miteny. Mody avadika endrika ilay tolona sendikaly hoe tsipaipaika hiakarana eto Antananarivo. Tonga teto omaly (TTF: afak’omaly) tsinona izy ireo, hoy izy. Firy anefa moa no tsipaipaika vitan’ny mpivarotra anana? Misy hery ao ambadika ao ary tsy vao omaly fa efa nanomboka tamin’ny febroary no tsy nitsahatra io fitakiana io. Lalaovin’ny mpanao politika ny tolona sendikaly. Lazaina fa tsy te hanala ny tale jeneraly na handoto ny kraoma kanefa miteny zavatra miiba momba ilay orinasa, hoy hatrany izy. Orinasa tsy miankina na “société anonyme” naorina ho orinasam-panjakana, izany hoe, nanjary “société d’Etat” ny orinasa Kraoma. Fantatra fa an’ny fanjakana ny harena ambanin’ny tany ary io harena ambanin’ny tany io no hampiasainay, izany hoe, trandrahana sy varotana. Fampandrosoana an’I Madagasikara izao no himasoana ary ny orinasa toy itony dia apetrakay mihitsy fa firenena kely, hoy ny tenany. Kraoma sy volamena no harena an-kibon’ny tany napetraka ho tantanin’ny kraomita Malagasy. Ao anatin’ireo ihany koa no tsy maintsy hijerena ny vahaolana. Mbola manapa-kevitra ny filan-kevim-pitantanana amin’izao fotoana izao saingy ho tazonina tsiambaratelo aloha izay. Ny hany azo ambara, hoy izy, dia tena misy ny vahaolana ary ho fantatra ato ho ato. Manoloana ny tsy fandraisan-karaman’ireo mpiasa kosa dia nisy ny ezaka nataon’ny minisiteran’ny harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika nidina tany Brieville nitondra vary 1 kitapo ho an’ny mpiasa tsirairay sy menaka ho fiarovana na “filet de sécurité” ho an’ireo mpiasa aloha.  

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana ny Kianjan’i MahamasinaSinoa 15 tonga teny Ivato omaly…

Somary nisahotaka kely ireo mpiasan’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena teny Ivato omaly tokony ho tamin’ny 2 ora sy sasany tolakandro teo.Ny antony dia nisy fiaramanidina nigadona, ary nisy teratany Sinoa miisa 15

anisan’ny mpandeha tao anatin’io no niditra avy hatrany.Efa nanambara ny teo ireo tompon’andraikitra teny an-toerana, araka ny loharanom-baovao iray fa tsy mahazo miditra eto Madagasikara ireto Sinoa ireto izay voaporofo mazava fa tena avy any Chine.Nandeha moa araka ny tati-baovao voaray ny antso an-telefaonina ary dia nisy tompon’andraikitra hafa tonga avy any ary nilaza fa vahinin’ny PRM (filoham-pirenena) ireto Sinoa ireto ary teknisianina hiasa amin’ny fanamboarana ny kianjaben’i Mahamasina.Tsy nisy nanohitra intsony moa ireo mpiasa teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato vao nahare izay teny izay koa dia afaka niditra soamantsara ireo Sinoa araka ny fampitam-baovao ihany.Samy raiki-tahotra ny rehetra teny an-toerana satria iaraha-mahalala ilay valan’aretina Coronavirus izay tany Chine no niandohany ary any no misy ny marary sy ny maty betsaka indrindra.Samy velom-panontaniana ny teny an-toerana io omaly io : ahoana marina ny momba ireto Sinoa 15 ireto ? Voaporofo ve fa salama tsara ry zareo ? Ahoana izy ireo rehefa tafavoaka ny seranam-piaramanidina ka hifanerasera aman’olona maro ?Andrasana izay faampitam-baovao ofisialy momba ity tranga teny Ivato omaly ity..ary inoana fa hanome vaovao matotra ny fanjakana fa tsy ny sanatria hanaboribory resaka indray hoe tsaho izany.Maro be ny vavolombelona teny Ivato nahita ity tanga ity mantsy omaly.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’Antananarivo renivohitraHiara-kiasa amin’ny kaominina manodidina

Nisy omaly ny fihaonan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo, Naina Andriatsitohaina, tamin'ireo Ben'ny tanànan'ny Kaominina maromaro manodidina an'Antananarivo Renivohitra.

 

Tsy nanavahana firehana politika izany, hoy izy, fa nasaina avokoa izay Ben'ny tanàna lanim-bahoaka. Ny tanjona dia ny fanatsarana sy ny fandrindràna ny fampandrosoana eto Antananarivo sy ny manodidina. Lohahevitra maro no noresahina toy ny fandriampahalemana, ny fifamoivoizana, ny fitantanana ny fako, ny fifindra-monina sy maro samihafa. Niara-nanaiky fa vonona ny hifanampy sy hifanome tanana mba hampandroso ny tanàna miaraka izahay, hoy ny tenany, ka kaomisionina teknika vitsivitsy no natsangana mba hitondra vahaolana haingana ho an'ny mponina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Randriamiarisoa Joseph“Fanjakana malemy amin’ny lafiny maro no misy eto”

Tsy azo inoana ny ahatanteraka ny Drafitra PEM (Plan Emergence de Madagascar) sy ny IEM hoy ny Dr Randriamiarisoa Joseph mpikambana ao amin’ny Antoko Politika UNDD.

 

Tsy misy hevitra ijoroana sy mari-pototra akory ny mpitondra ankehitriny hoy ny tenany. Tsy ho vanona izany ny toekarena raha tsy tsara fototra ny Fanjakana mijoro. Tsy ahitana izany mihitsy mantsy ny fanjakana misy amin’izao fotoana izao hoy hatrany ny tenany. Na ny fandaminana atao eto aza tsy misy fotony ary kitoatoa avokoa na ireo heverina ho fototry ny toekarena tahaka ny fanabeazana sy ny fahasalamana. Ankoatr’izay dia tsy mahay mijery ny laharam-pahamehana ny mpitondra. Raha tsy hiteny fotsiny ireo tsy mahay mamaky teny sy manoratra ary ireo tsy mianatra marobe eto Madagasikara izay tokony hatao vain-dohan-draharaha ny fampidirana azy ireny an-tsekoly sy ny fanamboarana EPP. Tahaka izany ihany koa ny sehatra fahasalamana izay mitotongana hatrany ary tsy misy fivoarana mihitsy. Mampahalemy ny fanjakana ihany koa ny fahavitsian’ireo mpiasam-panjakana manao ny andraikitra hoy Dr Joseph. Raha ny eto amin’ny firenena dia fonksionera 8 no miandraikitra olona miisa 1000. Any amin’ny tany mandroso anefa dia miisa 90 farafahakeliny ny mpiasam-panjakana  miandraikitra olona 1000 izany.

Ilaina ny fanaovana Audit ny CENI

Betsaka loatra ny kitoatoa sy ny tsy fahaiza-manao nisy teo anivon’ny CENI ary mampametra-panontaniana mihitsy ny amin’ny fomba fiasa natao tao. Ny fifidianana no fototry ny demokrasia sy ny fanjakana nefa tsy nandeha tamin’izay laoniny. Izany rehetra izany no efa mahatonga ny mpifidy ho kamo. Nanambara araka izany ity mpikambana ao amin’ny UNDD ity fa tokony atao ny Audit tamin’ny asa nataon’ny CENI na tamin’ny fomba fiasa ankapobeny na ny ara-bola satria tsy nahavita ny asany io vaomiera io. Amin’izao ihany koa dia tsapa fa tsy mari-pototra ary tsy mety ny fototra nametrahana ny CENI ka tsy azo atokisana io voamiera io. Vokatr’izany dia tsy azo atokisana ny voka-pifidianana rehetra nataony. Diso hatrany am-boalohany mihitsy tamin’ny famoronana ny CENI ary izany no ilàna ny fihavanam-pirenena izay takian’ny UNDD hatramin’izay mba tsy hiverina intsony ny krizy tahaka izao.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Didy hitsivolana nosoniavin’ny FilohaMifanenjana ny samy andrimpanjakana

Tsy nankatoavin’ny teto anivon’ny Antenimierandoholona ny Volavolan-dalàna laharana faha 002/2020 tamin’ny 26 febroary 2020 izay ahitana ireo didy hitsivolàna :

 laharana faha 2019-001 tamin’ny 10 mey 2019 mikasika ny « patrimoine routier », ny laharana faha 2019-007 tamin’ny 06 jona 2019 mikasika ireo fanomezana mariboninahitra( ordre National Malagasy) ary ny laharana faha 2019-015 tamin’ny 15 jolay 2019 mikasika ny famoriana ireo harena azo tamin’ny tsy ara-dalàna sy tsy ara-drariny (recouvrement des avoirs illicites). Naharitra ora dimy ny fandinihan’izy ireo izany volavolan-dalàna izany omaly talata.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TETSY ILANIVATO : Raim-pianakaviana 1 maty, zaza 2 naratra, 8 tapitrisa Ariary lasan’ireo jiolahy

Nitrangana fanafihana mitam-basy teny an-toerana omaly tokony tamin’ny 8 ora maraina teo ho eo. Raim-pianakaviana iray manodidina ny 30 taona miasa amin’ny «  cash-point  » iray etsy Isotry  no lasibatr’ireto andian-jiolahy miisa 3 nirongo basy ary tsy nisarotava. Notifirin’ireto farany  ilay raim-pianakaviana ka voa teo amin’ny tanany  zay vao niantefa teny amin’ny fony ilay bala. Lasan’ireo jiolahy ny vola mitentina 08 tapitrisa ariary teny aminy tao anaty sakosy. 

Nentina avy hatrany teny amin’ny hopitaly Hjra tao amin’ny sampana vnjy aina ilay raim-pianakaviana ka nanao izay ho hafany ireo mpitsabo tao amin’ny vonjy aina ireo ary nisy aza mpitsabo iray hafa mihintsy  niaraka tamin’ity farany  nandritra nitondrana azy teny hopitaly fa tsy tana ny ainy. Naratra  ihany koa ny zanany vavy 6 taona ary voa mafy teo amin’ny  tarehiny ka nentina notsaboina eny amin’ny hopitaly  Befelatanana. Niantefan’ny bala ihany koa ny mpianatra iray avy ao amin’ilay sekoly tsy miankina.  Araka ny fahitan’ireo olona nanatri-maso ity tranga ity dia efa voahomana tsara ny fanafihana nataon’ireto jiolahy ireto. Saika hanatitra ny zanany ho any an-tsekoly ity raim-pianakaviana ary tamin’ny fotoana namindrany ny moto nentiny no nipoitra tampoka ireo jiolahy ary avy hatrany dia nitifitra ka izao namohizana ain’olona izao. 

Nikiaka niantso vonjy ny teo manodidina raha nandre izany ka nisahotaka ny manodidina. Tonga teny an-toerana afaka fotoana vitsy  ny mpitandro filaminana miasa eny Ilanivato sy ireo eo anivon’ny «  brigade criminelle  »  fa efa tafaporitsaka ireo jiolahy, nadio ny rano nitany. Mandeha ny fanadihadiana ka andrasana ny mety ho tohin’ity fanafihana mahatsiravina ity.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

TSENAN’I MAHAJANGA : Olona misy ifandraisany amin’ny mpivarotra ireo mpangalatra entam-barotra

Noho izay dia nikaondoha hijery paikady ny lehiben’ny tsena sy ny polisy monisipaly tarihin’ny lehibeny ny kaomisera Didier miaraka amin’ireo rantsa-mangaikan’ny fanaraha-maso ny tsena sy ny solontenan’ny mpivarotra. Tsara mba mifametrapetraka amin’ny fampandehanana ny asa sy ny fametrahana ny andraikitry ny tsirairay avy mikasika ny fandriampahalemana. Miezaka ny tompon’andraikitra nefa miasa koa ireo tsy mataho-tody. Tato ho ato dia nirongatra ny halatra eny an-tsena. 

Ankoatra ny mpangalatra ny entan’ny mpivarotra amin’ny alina dia misy ny mpangarom-paosy, ny mpangalatra môtô, ny mpampiasa tsena. Hapetraka ny fandriampahalemana hiantohana ny fananan’ny mpivarotra  sy ireo mpampiasa tsena. Vao tsy ela izay dia lehilahy iray no tratra niaraka tamin’ny vary, atody miisa 200 mahery, mofo am-polony maro, fandrama, vilany maromaro. Efa nandrahoiny ny vary ary nataony anaty vilany koa ny atody am-polony maro izay efa novakiany no tratra izy. Talohan’io dia zaza maromaro no tratra nangalatra tao amin’ny bazary, ka misy amin’izy ireo zanaky ny mpivarotra ihany. 

Tsy maintsy mandray ny andraikitra tandrify azy izany ny mpisehatra rehetra manomboka izao hametrahana ny fandriampahalemana eny amin’ny tsena

Vanessa   

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Jiolahy 20 nanafika tao Anosindrafilo ny zoma 6 marsa 2020 lasa teo

Manodidina ny 20 olona tany ho any ireo mpanafika tamin’izany ka ny sasany nijanona ivelany fa ny enina kosa no niditra tao anatiny. Nipoaka indroa ny basin’ireto mpanafika ka nahatonga ny teo amin’ny manodidina tsy nahasahy nivoaka satria sady nandrahona ireto jiolahy no nanapoaka basy. Naharitra efa ho ora iray mahery ny fandravana nataon’izy ireo tao amin’ity tokantrano ity satria nambaran’ny tompon-trano fa sahirana mafy izy ireo namaky ny vavahady vy fidirana ao an-trano. 

Lasan’izy ireo tamin’ izany ny vola mitentina 1 700 000 Ariary niampy firavaka sarobidy tao anaty boaty ary vata fahitalavitra iray. Nosotroin’izy ireo avokoa ny zava-pisotro tao anaty fivarotana ary noloaran’izy ireo hatramin’ny laoka tao anaty vilany. Naparitak’ireto jiolahy avy eo ny entana sisa tsy nilainy tao anatin’ilay fivarotana satria mpivarotra ity voatafika ity. Efa lasa ireo jiolahy vao tonga ny mpitandro filaminana. 

Marihina fa vehivavy avokoa ireo tao an-tokantrano ary norahonan’ireo jiolahy mihitsy aza ilay renim-pianakaviana fa raha tsy manome ny zavatra tadiavin’izy ireo dia hovonoiny ny zanany vavy. Nanambara ireto tompon-trano fa tsy nisy ny fikasihan-tanana rehefa nanaiky ny nanome ny vola sy ny firavaka izy ireo. Manao antso avo araka izany ny mponina ao Ambatondrazaka amin’ny tokony hijerena manokana ny fandriampahalemana satria raha ity trangan-javatra ity dia toa zary lasa mampihoron-koditra indray izany amin’izao fotoana hidiran’ny maitso ahitra izao.

TH

Ino Vaovao0 partages

CNAPS : Nohadihadiana teny amin’ny Pac ny Praiminisitra teo aloha, Jean Ravelonarivo

Ny tenany dia voatonona ao anatin’ireo olona voalaza ho niray tsikombakomba tamin’ny filohan’ny Federasiona Malagasin’ny baolina kitra, Raoul Arizaka Rabekoto nandritra ny fotoana naha tale jeneralin’ny Cnaps an’ity farany. Araka ny vaovao voaray dia manodidina ny 16 miliara Ariary ny tontalin’ny vola ahiahiana ho nahodinkodin’izy ireo. Vola izay voalaza fa nanamboarana toeram-pialambolin’ny Cnaps sy Kianja filalaovam-baolina eny Vontovorona.

Ankoatra ny tale jeneralin’ny Tahirim-pirenena tamin’izany, dia misy olona enina hafa voapaingotra niaraka taminy ka ny roa amin’ireo dia mpiasa tao amin’ny Cnaps ihany, ny efatra dia tompon’ andraikitra amin’ny fanorenana fotodrafitrasa ary ity Praiminisitra teo aloha ity. Nambaran’ny mpanao famotorana fa amin’ny maha mpandraharaha an’ity farany no nanaovana fanadihadiana azy fa tsy misy ifandraisany amin’ny maha mpanao politika azy. 

Araka izany dia andrasana izay mety ho fivoaran’ity raharaha ity. Mbola tsy hita popoka kosa hatramin’izao ny tale jeneralin’ny Cnaps teo aloha izay efa lasa filohan’ny FMF amin’izao fotoana izao. Araka ny vaovao voaray farany mahakasika azy dia efa mialokaloka atsy ivelany ny tenany ankehitriny. Mbola manan-kery hatreto ny didy fampikarohana azy izay navoakan’ny Birao mahaleo tena misahana ny ady amin’ny kolikoly.

Ny Fanoratana       

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA HAJO ANDRIANAINARIVELO : Hasiana fanajariana ny tanànan’Antananarivo

Noho ny tsy fisian’ny politika mazava hatramin’izay dia lasa tsy mipetraka amin’ny tena maha tanàn-dehibe azy ireo renivohi-paritany miisa enina. Anisany tena tsy manaraka izay fenitra takiana izay ny tanànan’Antananarivo, araka ny fanazavana noentin’ny Minisitry ny asa vaventy, ny toeram-ponenana ary ny fanajariana ny tany, Hajo Andrianainarivelo. Vokatr’izany, lasa mikoroso fahana tanteraka ny eto an-toerana hany ka mora iakaran’ny rano rehefa andro fahavaratra, manginy fotsiny ny fitohanan’ny fiara noho ny fahateren’ny lalana. 

Manoloana izany dia hametraka paikady vaovao amin’ny tsy maintsy hanatsarana an’Antananarivo ny eo anivon’ny Minisitera. Anisany asa hatomboka tsy ho ela ny fananganana ny ivon-toeram-panajariana ny tany teto Antananarivo. Nilaza ny Minisitra, Hajo Andrianainarivelo fa hojerena avokoa ireo pitsopitsony rehetra hoentina manajary ny renivohitra ary aorian’izay dia hirosoana ny asa mivaingana. Tafiditra ao anatin’izany, ohatra, ny fananganana an’ireo fotodrafitrasa izay tena ilaina amin’ny fiainana andavanandro kanefa tsy misy eto Madagasikara raha toa ka efa manana izany avokoa ireo tanàn-dehibe any ivelany.

 “Anisany tolo-kevitra izay hodinihina mandritra ny roa andro ny fananganana ny ivon-toeram-panajariana ny tanànan’ Antananarivo. Fantatsika fa isan’ireo tanàna manerana an’izao tontolo izao  fa tsy manana izany fotodrafitrasa fanadiovana rano maloto izany ny tanànan’Antananarivo fa dia avarina any Ikopa ny rano maloton’ny isan-tokantrano”, hoy ny fanazavana noentin’ny Minisitra. Ankoatr’izay dia anisany paikady apetraky ny Minisitera ihany koa ny hanome fiofanana ny tanora Malagasy mba hananan’izy ireo fahaizana manokana eo amin’ny fanajariana ny tanàna sy ny fitantanana ny tanàna. Omaly, nisy ny fifanankalozan-kevitra teo amin’ny Minisitera sy ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra, niaraka tamin’ireo manam-pahaizana vahiny ho fitadiavam-bahaolana ho an’izay fanajariana ny tanàn-dehibe izay.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Football - CAN 2021 - Toutes les dates des éliminatoires maintenues

Pas de panique. La Confédération Africaine de Football (CAF) maintient les dates initiales pour la 3e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 annoncée se tenir dans la dernière semaine du mois courant. Pour le cas de Madagascar, sa sélection nationale affronte la Côte d’Ivoire à Abidjan le 27 mars pour la joute aller et le match retour à Toamasina, en principe, le 31 mars. Le ministère des sports malagasy a sorti avant-hier une note circulaire à l’endroit des fédérations sportives nationales leur interdisant d’organiser des matchs internationaux à domicile ou de faire sortir à l’extérieur des athlètes malagasy et ce jusqu’à nouvel ordre. C’est une mesure prise pour se protéger de la Coronavirus. Ce qui veut tout simplement dire que la double confrontation avec la Côte d’Ivoire ne devrait pas avoir lieu. Les observateurs sont indignés de cette disposition unilatérale prise par le ministère de la jeunesse et des sports (MJS). Une telle interdiction devrait être prise au niveau du gouvernement et non pas à celui d’un ministère et  valable à tout le monde mais pas particulièrement aux sportifs. « Pourquoi les artistes, les opérateurs économiques, les journalistes et bien d’autres peuvent quitter le sol national et y revenir sans la moindre restriction ? » s’interroge un sportif qui se dit choqué par cette discrimination à l’endroit du mouvement sportif. Fermons la prenthèse. « La CAF a une cellule de veille en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) jusqu’ à maintenant elle ne mentionne un quelconque risque dans les pays africains qui pourrait nous emmener à prendre la décision d’annuler ou de reporter les rencontres établies depuis » selon une voix autorisée au sein de l’instance suprême du ballon rond africain. Intransigeante, la CAF persiste et martèle que les équipes nationales qui  ne participeront pas à ces matchs de la 3e journée seront déclarées forfait. Une équipe avertit en vaut…54. « Personne ne maitrise l’évolution de la Coronavirus mais jusqu’à preuve du contraire la CAF ne compte pas encore prendre de décision sur l’annulation de la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2021 » martèle la source qui invite chacun à consulter le site de la CAF quant à un éventuel changement. Mais jusqu’à hier, le calendrier  officiel reste le même, rien n’a changé.L’équipe des Barea et la fédération nationale ainsi que les supporters doivent ainsi se préparer afin de jouer et accueillir cette double confrontation avec les éléphants de la Côte d’Ivoire. La formation ivoirienne qui à l’heure actuelle est confrontée à un problème crucial relatif à la Coronavirus. Quatre de ses joueurs sélectionnés évoluent en Italie et sont interdits de sortir du territoire à l’instar de tous les habitants. Une mesure qui n’est pas encore appliqué dans les pays où les éléments expatriés des Barea évoluent….Rata

La Vérité0 partages

Mialy Rajoelina - « 90% des enfants malagasy seront vaccinés »

La Première dame et non moins présidente de l'Association Fitia a renouvelé hier, en marge d’une remise de certificat à son encontre, son engagement dans la revitalisation de la vaccination de routine. A cette occasion, elle a annoncé sa volonté d’immuniser 90 % des enfants malagasy contre les épidémies. « Je m’engage à rassembler tous les efforts nécessaires en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé(OMS) et le ministère de la Santé publique (MSP) pour atteindre l’objectif de 90 % de couverture vaccinale, en focalisant les actions sur la revitalisation de la vaccination de routine. Je prêterai ma voix pour inciter les mamans à faire vacciner leurs enfants. Il nous est dès lors impératif de rappeler l’importance de cette pratique. Plus nous sommes nombreux à nous faire vacciner, plus nous évitons à ceux que nous aimons, à ceux avec qui nous vivons et travaillons, et à l’ensemble de la population de notre pays et des pays dans lesquels nous voyageons, de tomber malade et de contaminer les entourages », souligne Mialy Rajoelina. Actuellement, l’OMS et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) ont établi un taux de couverture vaccinale de 52 % à Madagascar. Il s’agit du taux le plus bas faible au niveau du continent africain. La Grande île enregistre, par ailleurs, un taux de mortalité maternelle très élevé avec 428 pour 100 000 naissances vivantes et un taux de mortalité néo-natale de 21 pour 1 000 naissances vivantes. « Il faut trouver des moyens pour lutter contre la mortalité néo-natale et le premier moyen demeure la vaccination. C’est le meilleur programme en termes de coût et d’efficacité. La Première dame a pris ce volet avec beaucoup d’engagement et de détermination. Elle a mis en place un centre de vaccination au niveau des centres hospitaliers mère-enfant qui n’en possèdent pas encore », a déclaré le Dr Charlotte Ndiaye, représentante de l'OMS à Madagascar. Dans ses propos, elle est confiante que Mialy  Rajoelina va utiliser sa voix et plaidoyer pour que les mères malagasy emmènent leurs enfants pour se faire vacciner. « Nous pouvons remonter la couverture de vaccination et atteindre les normes internationales qui sont de 90 % au niveau national et de 80 %  dans les Districts », avance-t-elle. Mialy Rajoelina a ajouté que la vaccination permet de circonscrire des épidémies comme cela a été le cas pour la rougeole en 2019. La lutte contre les maladies infectieuses est un défi majeur de santé publique. La vaccination reste l’une des armes les plus efficaces pour combattre ces maladies et préserver la santé de la population.K.R.

La Vérité0 partages

Kidnapping - Les restes d’Alek Owne retrouvés 6 ans après

Enlevé le 24 juin 2014 au  domicile parental à Ambohijafy Toamasina, Alek Owne, 25 ans à l’époque, n’a plus laissé aucun signe de vie depuis. Les tentatives de ses proches et des enquêteurs pour retrouver sa trace étaient vaines. Pourtant,  hier mercredi, l’affaire a connu un rebondissement. Les restes du malheureux, qui souffrait d’un diabète et ayant été assassiné par ses ravisseurs, venaient d’être retrouvés dans le quartier de Mangarivotra, dans la ville portuaire de l’Est. Or, ses parents ont bel et bien payé la rançon exigée par les bandits contre sa liberté. D’après notre source d’information, sa dépouille, suite à l’indication d’un suspect,  a pu être déterrée de la tombe improvisée où « ils »  ont enterré la victime. Et cette fosse se trouve  dans  la cour  de la propriété d’un chauffeur routier sise au Lot 4304 parcelle 21/34 de ce quartier. L’émotion fut alors à son comble lorsque  les secours ont fini de ramener le corps à la surface aux environs de 14h, mercredi. Le constat  du corps par le médecin légiste  a permis de confirmer qu’il s’agit bien de la victime. La déduction est sans appel : le malheureux avait été assassiné. Mort trois jours à peine après son enlèvementNotons que cette découverte macabre serait le fruit des investigations de la Gendarmerie. D’ailleurs, c’est une source auprès de cette force qui retrace les faits. Elle indique que malgré la maladie grave dont souffrait Alek Owne, à l’époque,  ses ravisseurs, malgré le versement d'une rançon par ses proches, ne l’ont jamais relâché. Six ans après les faits, les gendarmes  ont retrouvé le corps du jeune homme à Toamasina. Le Général Richard Ravalomanana, Secrétaire d'Etat auprès du ministère de la Défense nationale en charge de la Gendarmerie nationale (SEG) indique que les investigations réalisées par la Gendarmerie l’ont menée sur la piste du  frère d’un bandit surnommé  Tida Kely, vendredi dernier. Notons que ce dernier fut considéré comme l’auteur présumé du rapt du jeune homme. " Tida Kely, qui a succombé lors d'un accrochage avec les policiers, aurait donné l'ordre à son frère, et ce, bien avant sa mort, de creuser un trou pour enterrer le cadavre d’Owne Alek.",  révèle cet officier supérieur de la Gendarmerie.  Le frère de Tida kely, a également participé à l’enlèvement d’Annie et Arnaud, les enfants d’un opérateur économique de Toamasina. L’homme est actuellement incarcéré à la maison de force de Tsiafahy. Et le Général Ravalomanana de préciser encore que le frère du défunt Tida kely,  a ainsi avoué avoir creusé la tombe destinée à l’otage A.Owne, et a accepté de montrer l’endroit où il a enterré Owne Alek à Manangareza Tomasina. "Owne Alek aurait péri trois jours après son enlèvement", ajoute le SEG. Rappelons aussi que la communauté indienne du pays a promis une récompense de 40 millions d’ariary à tous ceux qui étaient susceptibles de détenir une information sur A.Owne, à l’époque. Sept personnes, prétendument impliquées dans son kidnapping, avaient été arrêtées en 2016. Seule l’une d’elle a écopé d’une peine de deux ans avec sursis ainsi que d’une amende de 720.000 ariary. La suite de l’affaire ? Seule la poursuite de l’enquête permettra de déterminer le rôle du propriétaire de cette maison où la fosse a été trouvée, ainsi que celui de son locataire le conducteur de poids lourd. Hier même, la dépouille d’Alek Owne a été conduite à la mosquée située près du gymnase couvert de Soavita à Toamasina. Une cérémonie funéraire conforme à la tradition islamique de la confrérie Khodja s’y est déroulée.T.H/Franck R.

La Vérité0 partages

Effet « coronavirus » - L’AviaDev Africa 2020 reporté en septembre

Après mûre réflexion. AviaDev, Ravinala Airports et le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ont décidé d’un commun accord de reporter la 5ème édition de l’AviaDev Africa. Cette conférence internationale sur le développement des infrastructures aéroportuaires dans le continent africain qui devrait se dérouler du 6 au 8 mai prochain, sera reportée du 28 au 30 septembre. « Le bien-être de nos participants est d’une grande importance. Et nous pensons qu’il est dans le meilleur intérêt de nos participants régionaux mais aussi internationaux de se réunir à nouveau, une fois que la situation sanitaire mondiale se soit améliorée, et que les restrisctions de voyage se soient assouplies », ont soutenu les organisateurs, hier, lors de l’annonce du report de la conférence. Pourtant, lors du lancement officiel de l’événement, le 27 février dernier, les organisateurs étaient encore confiants sur le déroulement de la conférence aux dates initiales. Pour eux, les dispositions en place permettraient de surveiller l’éventuelle prolifération de cette maladie. Mais avec la recrudescence de l’épidémie, et ce, au niveau mondial, ils ont décidé de reporter la rencontre afin de prévenir tout risque de propagation du Covid-19 à Madagascar. Mauvaise augureAccueillir un événement d’une telle envergure est une aubaine pour Madagascar, plus particulièrement pour le nouveau terminal international. Ce dernier devrait être inauguré cette année, et l’accueil de l’AviaDev Africa serait l’apothéose, dans le sens où Ravinala Airport, gestionnaire de l’aéroport, aurait eu l’occasion d’attirer de nouvelles compagnies aériennes à desservir sur Antananarivo, comme le directeur général de la concession, Patrick Collard, l’avait annoncé : « Auparavant, Madagascar n’a pas pu accueillir ce genre d’événement pour cause de manque d’infrastructures. Mais avec un nouveau terminal international moderne et construit selon les normes, nous avons enfin des argments pour convaincre d’autres compagnies de desservir sur le pays ». Cette promotion devra ainsi attendre encore un peu. L’AviaDev Africa n’est pas un cas isolé. L’annulation des événements internationaux se succède dans les quatre coins du monde. Mais jusque-là, les conférences ayant des impacts sur la Grande île restent l’AviaDev Africa et le Salon international du tourisme de Berlin (ITB).  Ce dernier aurait dû se dérouler du 4 au 8 mars dernier, mais les autorités ont décidé de l’annuler. Pourtant, une délégation composée d’une dizaine d’opérateurs locaux aurait dû y participer pour promouvoir la destination Madagascar, vu que l’Allemagne figure parmi les marchés émetteurs traditionnels du pays. L’effet « coronavirus » commence ainsi à toucher petit à petit l’économie du pays. Rova Randria

La Vérité0 partages

Evasion de Raoul Arizaka Rabekoto - Liberté provisoire pour les quatre suspects

Hier, les quatre personnes soupçonnées d’avoir aidé Raoul Arizaka Rabekoto, l’ex-Dg de la CNaPS, à fuir clandestinement le pays ont été déférées au Parquet d’Anosy. A l’issue de longues auditions des concernés par le procureur, clôturées vers 19 h, les quatre prévenus ont bénéficié d’une liberté provisoire. Notons que l’enquête a été diligentée par la Brigade criminelle (BC). Les médias locaux parlent de l’ultime feinte de l’ex-Dg de la CNaPS et non moins président de la Fédération malagasy du football (FMF) pour s’échapper de la Grande île. Alors que la nasse allait se refermer sur le fugitif, ce dernier a réussi à déjouer le piège de la Police lancée à ses trousses au large de la ville d’Ambanja. En effet, il a porté une tenue qui l’a rendu complètement incognito. Jouant le touriste innocent qui s’amusait à piloter sa vedette rapide, l’homme parvenait à semer les éléments d’un service spécial au sein des Forces de l’ordre.L’homme aurait bien planifié sa fuite. Il aurait laissé croire aux autorités qui l’ont surveillé qu’il allait prendre la route, quitte à réserver une place dans un taxi-brousse. Toutefois, c’est par voie maritime qu’il s’est échappé afin de rejoindre l’Europe via Mayotte et La Réunion. Bien entendu, l’ex-DG de la CNAPS n’aurait pas dû se hasarder seul dans cette aventure truffée de risques sans  qu’il n’y ait une ou des complices.  Le déferrement, d’hier, au Parquet d’Anosy en est une tentative pour l’expliquer.Dans sa hâte de partir, l’homme n’aurait même pas hésité de ne pas  assister au mariage religieux de sa fille prévu le 7 mars dernier à Mahamasina, une cérémonie devant préluder à une autre fête, celle prévue se dérouler au complexe de la CNaPS à Vontovorona. Et comble de l’audace du concerné, il a fait fi de l’Interdiction de sortie du territoire (IST) qui le frappe, et qui a été émise par ministère de l’Intérieur, suite aux instructions du chef du ministère public du Pôle Anti-corruption (PAC).F.R

La Vérité0 partages

Recouvrement des avoirs illicites - Peur bleue chez les sénateurs !

Coup de théâtre avant – hier au palais d’Anosikely. Les sénateurs ont rejeté le projet de loi n°002/2020 du 26 février 2020 autorisant la ratification de trois ordonnances dont celui n°2019 – 015 du 15 juillet 2019  relatif au recouvrement des avoirs illicites. Dans un Sénat où la majorité est encore dominée par des parlementaires du HVM, l’on ne s’étonne pas d’un tel rejet. Il n’est plus à rappeler que le mandat du HVM a battu tous les records en matière de mauvaise gouvernance. Plus d’un a pu remarquer un enrichissement rapide des dignitaires de cet ancien régime.Si l’on se réfère à l’exposé des motifs de ladite ordonnance, son adoption s’inscrit dans « l’amélioration de la gouvernance et le renforcement des mécanismes juridique, judiciaire et institutionnel  de lutte contre le détournement des biens et des derniers publics ». Par définition, les avoirs illicites concernent les biens et avantages patrimoniaux de toute nature tirés de détournement de biens ou derniers publics, d’infractions de corruption, de blanchiment de capitaux et/ou de financement du terrorisme. Rejeter cette ordonnance signifie ainsi s’opposer à une avancée dans la lutte anti – corruption. Et en principe, seuls ceux qui ont quelque chose à se reprocher ont intérêt à bloquer une telle ordonnance.Manœuvre dilatoireAu final, tout s’explique. Pour certains observateurs avertis, la requête déposée par le président du Sénat, Rivo Rakotovao, aux fins de caducité des ordonnances prises en Conseil des ministres par le Président de la République n’était qu’une manœuvre pour faire obstacle à l’application des ordonnances inconfortables pour les sénateurs HVM. C’est le cas pour le texte relatif au recouvrement des avoirs illicites.D’après les informations, le projet de loi sur les recouvrements des avoirs illicites a déjà été en suspens pendant au moins 15 mois à l’Assemblée nationale en 2017-2018, c’est-à-dire sous l’ère du régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Les hommes aux cravates bleues préfèrent faire la sourde oreille face aux nombreuses pressions venant de la société civile et les bailleurs de fonds. Du coup, l’adoption du projet de loi n’a jamais pu aboutir. Ce n’est qu’après son avènement au pouvoir que le Président Andry Rajoelina a pris la décision de l’adopter par voie d’ordonnance. D’ailleurs, au lendemain de l’adoption du projet d’ordonnance en Conseil des ministres, au mois de juillet dernier, les leaders des organes anti – corruption que sont le Bureau indépendant anti – corruption (BIANCO), le Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI) et le Service de renseignement financier (SAMIFIN) n’ont pas caché leur satisfaction pour cette nouvelle étape dans la lutte contre les malversations.La Rédaction

Madagate0 partages

Rome 2020 : Convention Sur la Diversité Biologique

Presque 50 ans après la déclaration de Stockholm sur l'Environnement en 1972, la prise de conscience collective, sur le danger que court notre planète, est bien réelle. Changement de mode vie, engagement associatif ou à l'échelle de collectivités locales également : chacun tente d'apporter sa pierre à l'édifice. Et au niveau mondial, comment fonctionne la grosse machine des Nations-Unies ?

Elizabeth Maruma Mrema, Secrétaire Exécutive de la Convention

Quel cadre régira la Biodiversité mondiale pour l'après-2020 ? Son adoption définitive aura lieu en octobre prochain à Kunming (Chine) au moment de la Conférence des Parties (COP 15) pour la Convention des Nations-Unies sur la Diversité Biologique [CBD]. D'ores et déjà, une réunion préparatoire d'une semaine a eu lieu à Rome à la fin du mois de février dernier. Plus de 1.000 délégués venus de 140 pays ont planché, au siège de la FAO, sur une ébauche - appelée "draft zéro" - du futur Accord. A l'issue de plusieurs séances plénières, de divers ateliers et des rounds de négociations initiées par les groupes de travail qui n'ont pas ménagé leurs efforts, avec des discussions qui se prolongeaient parfois jusqu'à minuit, madame Elizabeth Maruma Mrema, la Secrétaire Exécutive de la Convention résume la situation de la manière suivante : "le temps ne joue pas en notre faveur", au regard des exigences et des motions issues de cette session. Elle reste toutefois optimiste quant à l'obtention d'un accord robuste et ambitieux pour contrecarrer la perte de la Biodiversité, mettre fin à ce cycle de destruction et ne pas laisser les futures générations face à une planète irrémédiablement endommagée par l'activité humaine.

Ceci dit, Rome ne fut qu'une étape de séries de réunions de ce Groupe de travail inclusif composé : de représentants des pays signataires de la CBD, d'ONG, de scientifiques, d'agences de développement. Sans oublier la présence de représentants de Jeunes, des Femmes mais également des Peuples indigènes et des Communautés locales. Rappelons que pour ce dernier groupe, 80% de la faune et la flore de la planète se situe sur leur zone d'habitat ! L'ouverture au plus grand nombre souligne le caractère non-limité de ce cénacle. Ainsi fonctionne la gouvernance mondiale initiée par le système onusien. Chaque acteur a voix au chapitre ; ce qui est louable en soi. Mais cela pose en même temps la limite de ce genre d'exercice. Cette pesanteur inhérente à la pléthore d'amendements, visant à défendre les intérêts de chaque groupe, voire certains pays, provoque une certaine inertie dans les prises de décision.

Le fruit de cette semaine de conclave sera ensuite transmis au Subsidiary Body en Scientific Technical and Technological Advice (SBSTTA). Cet organe scientifique de la CBD se réunira au mois de mai. Il a pour rôle de fournir des orientations sur les cibles, les indicateurs afin de parvenir à une cohérence au regard des trois objectifs de la Convention, à savoir : la conservation de la biodiversité ; l'utilisation durable de ses composantes ; le partage juste et équitable des avantages découlant de l'utilisation de ses ressources.

Genèse de la Convention sur la Diversité Biologique

Plaçons d'abord le curseur au Sommet de la Terre de Rio en 1992. Cette réunion posa les fonts baptismaux des trois conventions-cadre qui régirent la gouvernance environnementale de la planète car gravée sous le sceau d'un Traité international : la Convention-Cadre des Nations-Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) ; la Convention sur la Diversité Biologique (CBD) et la Convention des Nations-Unies sur la Lutte contre la Désertification (CNULD). En terme de taux de notoriété spontanée, médiatique et universelle, la Convention sur le Changement Climatique bat à plate-couture ses deux sœurs cadettes. Et pourtant, chaque Convention organise sa Conférence des Parties (COP) et ce, depuis presque trois décennies même si elles passent la plupart du temps sous les échos des radars médiatiques. Chacune de celles-ci fait progresser la prise de conscience collective et la préservation de notre planète grâce à la signature de différents protocoles.

Pourquoi une telle prépondérance de la CNNUCC ? Au tournant des années 1980, les scientifiques [physiciens et climatologues] ont alerté le monde sur la menace d'émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et la dégradation de la couche d'ozone ; avec pour conséquence la perte de notre bouclier atmosphérique contre les rayonnements solaires et le réchauffement climatique. En 1988 naquît le Groupe Intergouvernemental d'Experts sur l'évolution du Climat [GIEC], dont les parrains sont deux organismes onusiens : l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et le Programme des Nations-Unies pour l'Environnement (PNUE]. Et dès lors, les scientifiques et les politiciens ont avancé de concert en imposant un indicateur tangible - que plus personne n'ose contester aujourd'hui - : la limitation du réchauffement climatique sur une trajectoire de 1,5 à 4°C. Celle-ci permettrait d'endiguer tous les fléaux - tempêtes, extinction d'espèces, montée du niveau des océans, sécheresse - qui menacent notre planète. Toute la difficulté aujourd'hui est de trouver ou créer un indicateur universel sur la perte de biodiversité ou sur la désertification ?

Des chiffres existent mais ils sont disparates. Des millions d'espèces seraient en voie de disparition mais nous ne pouvons percevoir que les animaux emblématiques alors que 60% de la faune et 35% de la flore ont déjà disparu depuis 1975. Quant à la "désertification", il ne s'agit en aucune manière de l'expansion naturelle des déserts mais de la dégradation des terres provoquée essentiellement par les variations climatiques et surtout l'activité humaine. L'enjeu est crucial car tout retard sur la mise en œuvre des protocoles signés dans les différentes Conventions nous conduit inéluctablement vers une dégradation de 90% des sols à l'horizon 2050.

Or, lorsqu'on scrute les différents protocoles et les Accords de trois Conventions, des constantes apparaissent : la difficulté de mise en œuvre des Accords ; le bloc des mécanismes de financement ad-hoc ou plus prosaïquement "Qui doit payer ?" ; le vieil antagonisme Nord-Sud. Et pourtant, force est de constater qu'il n'existe qu'une et une seule planète. Depuis 1995, Madagascar a signé et déjà ratifié pas moins de 24 Conventions, Traités et Accords internationaux relatifs à l'Environnement.

De décade en décade, le vocable change mais les difficultés persistent et s'amoncellent. Pour complexifier encore un peu plus l'équation, l'Agenda 21, les Objectifs de Développement Durable [2015 et maintenant 2030] intègrent la dimension économique dans le système ; autrement dit, concilier la préservation de la biodiversité avec une croissance économique durable, équitable. Enfin, la prise de conscience du secteur privé est-elle salutaire ? En effet, aujourd'hui conscients de la menace, de plus en plus de grands groupes industriels, de multinationales, de groupements de PME s'investissent, militent pour un système de production "propre" c'est-à-dire laissant le moins possible d'empreinte écologique. En cela, ils ont reçu le soutien d'un groupe composé de 14 ONG qui a formulé la question suivante : quel est l'indicateur "Biodiversité" qui serait l'équivalent du 1,5°C pour le Changement Climatique ? Il s'agit du fameux "zéro perte nette pour la biodiversité" ou en bon français Net Loss. Concrètement, à partir de 2020, si on détruit des ressources naturelles au cours du processus de production industrielle, il faut obligatoirement les remplacer.

Quant à la place du continent africain, Elizabeth Maruma Mrema, la Secrétaire Exécutive de la Convention pense que l'Afrique est favorable à un nouvel Accord post-2020 dans la mesure où jusqu'à maintenant les stratégies adoptées n'ont jamais été associées à des moyens financiers en vue de leur réalisation sur le continent. Mais il appartient également à nos dirigeants, à nos gouvernements respectifs de prendre à bras-le-corps la problématique de la Biodiversité, de venir défendre leurs intérêts. D'ailleurs, le NEPAD - Agence de Développement de l'Union Africaine - met leur expertise technico-juridique au service des pays membres lors de ces différentes Conventions.

L'avenir institutionnel de la Biodiversité ?

La COP 10 de Nagoya (Japon) de 2010 a défini le 2nd plan stratégique de la CBD pour la période 2011-2020. Ledit Plan est composé de 20 Cibles appelés "Objectifs d'Aïchi". Chaque pays signataire a eu l'obligation de définir un plan national d'actions pour la Biodiversité afin de contribuer globalement au "vivre en harmonie avec la nature à l'horizon 2050". Le plan stratégique de 2010 arrive à son terme à la fin de l'année de 2020. Il importe maintenant de trouver un Accord pour relayer les Objectifs d'Aïchi. Rendez-vous donc à Kunming en octobre 2020 !

Sidi El Moctar CHEIGUER, Michael SIMIRE, Alex ZAKA - ANEJ (Africain Network of Environment Journalist)

Midi Madagasikara0 partages

CSI : Pour une compréhension commune du concept de gouvernance

Un atelier régional sur l’élaboration de la politique nationale de la bonne gouvernance s’est tenu, hier, au Motel Anosy. Sa conception a été confiée au Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI). Toujours est-il que  Le Plan pour l’Emergence de Madagascar (PEM), décliné en Politique Générale de l’Etat (PGE) a fait sienne la gouvernance en la considérant comme « le pivot de l’Emergence ». La mise en œuvre du Plan pour l’Emergence de Madagascar requiert une reconfiguration de la gouvernance qui vise à doter la société d’un cadre institutionnel d’actions où tous les acteurs et piliers d’intégrité pourront jouer pleinement leur rôle pour atteindre les objectifs collectivement fixés.

Recommandations. L’atelier vise notamment  à préciser le concept de gouvernance pour une compréhension commune des acteurs concernés et de la population, obtenir la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes autour de la Politique Nationale de Bonne Gouvernance, disposer d’éléments actualisés et consolidés sur l’état des lieux de la gouvernance publique à Madagascar, et à recueillir des recommandations traduites en termes de propositions d’actions ou de réformes concernant les différentes dimensions de la gouvernance.

Les informations recueillies auprès des participants feront l’objet d’analyses afin d’identifier les défaillances en gouvernance et de permettre d’avancer des recommandations de réformes concrètes. Cette approche participative est adoptée pour garantir un processus transparent et ouvert. Aussi, les différents responsables sont conviés à identifier et analyser les déficits de gouvernance dans leur domaine respectif et à y proposer des réponses appropriées pour que les réformes envisagées puissent effectivement être au service du développement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bodybuilding : Une belle opération pour la ligue Vakinankaratra

La ligue régionale de Vakinankaratra a été la première à avoir organisé son championnat régional de bodybuilding. 

Les représentants de la ligue pour la joute nationale sont désormais connus depuis ce week-end. En effet, vingt-deux athlètes se sont réunis à Antsirabe pour les cinq titres en jeu. En bodybuilding -70kg, Todisoa Rasolofoniaina a remporté le sacre, tandis que Randriamihaja Pascal a arraché la deuxième place. Chez les +70kg, le titre est revenu à Dera. Dans la catégorie des lourds +80 kg, Tonny Ran a remporté le métal précieux. Ensuite, chez les Men’s physique, Jenitho Gabriel a été sacré champion. Orlando Papatsy, de sa part, se trouve à la deuxième position. Enfin, pour les classiques physiques, Jonathan Andrianarija avait brillé avec la médaille d’or, alors que Eddy Rakotomalala, quant à lui, a décroché la médaille d’argent. Cette discipline attire de plus en plus l’attention des jeunes dans la ligue Vakinankaratra. C’était d’ailleurs un grand succès pour la ligue en termes d’organisation. Ainsi, le niveau technique des participants est encourageant. Cette ligue a reçu spécialement une félicitation de la part de la Fédération malgache de bodybuilding. Pourtant, les athlètes devraient en procurer de passeport sportif 2019-2020, une innovation au sein de la fédération pour pouvoir participer à des compétitions nationales. La plus proche sera le Big Tanà. Entre autres, les championnats des autres ligues, à savoir Analamanga, Atsinanana, Haute Matsiatra, Atsimo Andrefana, Boeny, Itasy, devraient avoir lieu avant le sommet national prévu pour le mois de mai à Antsirabe. 

Manjato Razafy 

Midi Madagasikara0 partages

Sehatry ny fampianarana eto Toamasina : Mitokona ireo mpanabe eo anivon’ny Lisea Jacques Rabemananjara

Taorian’ny fanapahan-kevitry ny syndikan’ny mpampianatra sy mpanabe foibe tsy handray indray ny fampianarana noho ny tsy famalian’ny fanjakana sy ny ministeran’ny fanabeazam-pirenrna sy ny fampianarana teknina ny fangatahan’izy ireo efa nankatoavina teo aloha, dia mitokona ihany koa ny mpampianatra sy ny mpanabe eo anivon’ny Lisea Jacques Rabemananjara Toamasina izao manara-dia ireo namany ao Antananarivo. Raha ny nambaran’ireto mpanabe mitokona ireto dia noho ny tsy fanomezan’ny fanjakana daty, tao anatin’ny fifanarahana, ny tsy fisian’ny fandoavana marina ny tambin-karama 50.000 ariary efa nekena, ny tsy fijerena ny karaman’ireo mpampianatra Fram sy ireo mpampianatra an-tselika ary ireo Ecd, …. Ary ny tsy fijerena ny kilasy omena ireo mpampianatra nivoaka tamin’ny sekoly ambony mpampihofana mpampianatra sy ny maro, no anton’ireo fitokonana ataon’izy ireo izao. Miankina amin’ny fanapahan-kevitry ny syndika ny fiverenana mandray ny fampianarana hoy ireo mpampianatra eo anivon’ny Lisea Toamasina I ireto nefa ao anatin’ny famaranana ny telo volana faharoa izy ireo ankehitriny. Ankoatra izay dia nambaran’ireto mpanabe ireto, fa zo omen’ny lalàna ireo mpampianatra ny fitokonana, ka rariny sy hitsiny izy ireo raha manao izany ao anatin’ny fitakiany, satria manao be marenina sy tsy mamaly ny efa nekeny ny fanjakana sy ny minisitera amin’ireo fitakiany hatramin’izay.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ordonnances présidentielles : La loi sur les élections ajournée par les Sénateurs

Les sénateurs reviennent aujourd’hui sur l’examen du projet de loi 001/2020 du 26/02/2020 autorisant la ratification, entre autres, de l’ordonnance présidentielle sur le régime général des élections et des référendums. Hier, la commission plénière a décidé cet ajournement alors que l’adoption de ce projet de loi est prévue être bouclée dans l’après-midi. Les ordonnances relatives au code minier et aux modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar devront aussi repasser aujourd’hui à l’examen des sénateurs.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Lady Larissa, une nouvelle star de la musique tropicale

Lady Larissa livrera un showcase à Antananarivo Bientôt.

Une nouvelle étoile montante de la musique tropicale fait son apparition. Fomesoa Larissa, connu sous le nom de Lady Larissa, est une nouvelle génération à suivre de près. Membre du label Tsy miabandonne, originaire de la partie austral de la Grande Île, cette jeune femme va essayer de conquérir le cœur du public de la capitale avec son style musical.  Tantôt tsapiky, tantôt afro-beat, Larissa fusionne les sonorités traditionnelles et modernes.

Cette semaine, la jeune femme sortira un nouveau morceau, « Anao tiako », comme tous les artistes, elle essaie de séduire le public, notamment les jeunes,   avec une chanson d’amour. D’ailleurs, c’est le thème en vogue actuellement.  D’après son manager Médard,  la chanteuse produira des titres ce premier semestre. Lady Larissa envisage également  de réaliser des featuring avec les artistes talentueux cette année. Elle n’a pas encore dévoilé qui sont  ces grosses pointures, mais elle promet des titres alléchants.  En outre, elle livra des showcase dans des cabarets de la capitale.

Lady Larissa s’est déjà préparée pour faire face à la concurrence.  Bien encadrée par Medard, son manager,  elle n’est même pas inquiète.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale de la femme : Les parcours des femmes de l’éducation présentés aux lycéennes

Le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel a décidé de célébrer la journée internationale de la femme auprès des lycéennes. C’est ainsi qu’une cérémonie a été programmée hier au Plaza Ampefiloha. Au programme de cet événement initié par la direction de la formation de masse du MENETP, chaque “grande” femme œuvrant dans le secteur de l’éducation a présenté son parcours devant 750 lycéennes issues de divers établissements. La première à s’être prêtée à ce jeu est bien évidemment la ministre de l’Education nationale, Iarintsambatra Rijasoa ANDRIAMANANA JOSOA ; suivie par Faneva RAHARIMANANTSOA qui n’est autre que la coordinatrice du programme « Go Teach ». Ensuite, ce sont Edwine Bakoly RAVALISOA (directrice de l’IFPROG) et Carole RAKOTONDRAINIBE (mentor business du groupe Axian) qui se sont, à leur tour, présentées devant ces enfants. Le but de cette présentation de parcours est d’inspirer ces jeunes lycéennes pour qu’elles aussi, choisissent le bon chemin dans leur future vie professionnelle.

Mais il n’y a pas eu que la présentation des parcours de ces femmes pendant cette journée. Chaque intervenante a également pu échanger et même débattre avec les élèves sur différents sujets qui concernent les femmes et leurs droits. Puis, à part cela, une conférence sur le développement personnel et diverses animations ont ponctué cette célébration de la journée internationale de la femme centrée sur le thème « Femme moderne, Femme modèle ». Une manière assez particulière pour célébrer la date du 08 mars, mais un événement qui a mérité le détour pour les jeunes lycéennes entendues dans l’assistance.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahelamana : Basy an-jatony no azo teny am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy tao an...

Miparitaka tokoa ny fitaovam-piadiana amin’izao fotoana izao izay isan’ny mampahazo vahana ny resaka tsy fandriampahalemana eto amintsika. Fantatra ary nandritry ny valan-dresaka nataon’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenenena fa basy mahery vaika efa manodidina ny 50 any ho any sahady no azon’ny zandary teny am-pelan-tanan’ireo mpanao ratsy nanomboka ny fiatombohan’ny taona teo. Marihana fa nandritry ny taona lasa iny dia nahatratra hatrany amin’ny 92 ny isan’izany basy azo izany. Nanamafy ity tompon’andraikitra voalohany miandraikitra ny zandary ity fa efa nisy tetik’ady napetraka hiadiana amin’ity fiparitahan’ireo fitaovam-piadiana ireo ary tsy maintsy atao ny fanadihadiana manokana ahafantarana ny amin’ny loharano niavian’izany.

Fa ankoatr’izay ihany koa, nahomby ny hetsika fampandrian-tany ataon’ireo miaramilan’ny Tafika malagasy miasa eo anivon’ireo Zrps. Tany amin’iny faritra Menabe iny dia voalaza fa basy miisa 33 tsy taratasy mazava no saron’ireo mpitandro filaminana ary omby miisa 73 no tafaverina amin’ny tompony. Tato anatin’ny folo andro monja izay dia efa an-jatony any ho any koa no basy tratra tany amin’iny faritra Matsiatra Ambony iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tortues : L’AVG dénonce la recrudescence de trafic

Le commerce illicite des espèces faunistiques protégées prend de l’ampleur.  Tout récemment, l’Alliance Voahary Gasy (AVG) dénonce la recrudescence de trafic de tortues. Un individu a été pris en flagrant délit en possession de deux grandes tortues de type radiata, par les éléments de la force de l’ordre. Ces tortues d’une espèce protégée ont été mises en enchères directement à travers une annonce parue dans un journal local, et ce, moyennant un prix total de 55.000.000 Ariary.  Après recoupement, il s’est avéré que le prévenu travaille au sein du Ministère de la Justice, d’après le communiqué de l’AVG. Ce présumé trafiquant est maintenant mis sous mandat de dépôt.

Application des lois. Cette plateforme de la société civile oeuvrant pour l’environnement, s’engage à suivre de près cette affaire, dans le cadre de la mise en œuvre de sa  stratégie de lutte contre toute possibilité de trafic d’influence ou de corruption. Pour ce faire, une cellule juridique a été mise en place. Devant la recrudescence des trafics d’animaux dans le pays, l’Alliance Voahary Gasy ne cesse de réclamer surtout aux ministères concernés, l’application effective des lois en vigueur, pour qu’il y ait une sanction exemplaire à l’encontre des trafiquants. Elle s’engage en même temps à effectuer des visites régulières des personnes inculpées dès leur transfert en prison pour assurer la consommation effective des peines.  Rappelons que l’AVG condamne toujours toute forme de commerce illégal des produits de la faune et de la flore sauvages. La détention, le transport et la vente de produits d’une espèce intégralement protégée, dont entre autres les tortues,  inscrite dans l’annexe I de la CITES  (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction), sont également passibles d’emprisonnement.

Ligne verte 512. Par ailleurs, elle exhorte tout citoyen de signaler toute vente, toute transaction douteuse, transport de  produits d’espèces protégées ,et  tout acte  d’exploitation illicite des ressources naturelles auprès des autorités compétentes ou via sa ligne verte  512. C’est une ligne gratuite mise en place pour tout citoyen désireux de contribuer à la lutte contre l’exploitation illicite des ressources naturelles de Madagascar. Accessible sur Orange et Airtel, cette ligne permet à chacun de témoigner, d’informer, de dénoncer tout délit d’exploitation illicite des ressources naturelles.  Notons que les appels sont confidentiels et gratuits.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

CHRD Moramanga et SMIMO : Remise de deux ambulances équipées et de consommables médicaux par Ambatovy

Les deux ambulances remises par Ambatovy à deux établissements sanitaires de Moramanga.

Dorénavant, les urgences sanitaires pourront être mieux prises en charge dans deux établissements sanitaires de Moramanga, à savoir le Centre Hospitalier de Référence du District (CHRD) de Moramanga et le Service Médical Interentreprises de Moramanga (SMIMO). Ces établissements viennent de bénéficier de deux ambulances équipées et de consommables médicaux d’une valeur totale de 150.000 dollars, soit environ 550 millions d’ariary, remis par la compagnie minière Ambatovy. Une initiative à objectif social qui permettra de renforcer la capacité opérationnelle d’intervention de ces établissements sanitaires face aux urgences. Chacune des deux ambulances est ainsi équipée de matériels médicaux requis pour les évacuations sanitaires d’urgence.

Santé-sécurité. «Chez Ambatovy, santé et sécurité sont des priorités fondamentales, non seulement pour l’ensemble de nos employés, mais aussi dans nos contributions au développement des communautés. La santé au profit du plus grand nombre et selon les besoins est prioritaire dans notre stratégie de développement communautaire et, autant que faire se peut, nous contribuons à impulser et favoriser le développement de la santé publique et communautaire dans nos zones d’intervention. Dans ce cadre, Ambatovy appuie notamment le renforcement de capacité opérationnelle en matière d’intervention aux urgences sanitaires», a déclaré le vice-président en charge du développement durable d’Ambatovy, Philippe Beaulne, lors de la cérémonie de remise officielle des ambulances à Moramanga, le 6 mars 2020.

FIS. La donation fait alors suite à d’autres initiatives prises par la compagnie pour soutenir le CHRD de Moramanga, entre autres, la construction d’incinérateur hospitalier, l’octroi de lits d’hôpital et la construction d’une portion de route en bitume pour améliorer l’accès à l’hôpital. Cette démarche entre dans le cadre du Fonds d’Investissement Social (FIS) de 25 millions de dollars mis en place en 2012 par Ambatovy pour financer des projets sociaux et d’infrastructures dans les deux régions d’implantation de la compagnie, à savoir Alaotra Mangoro et Atsinanana. Rappelons que le FIS comprend 17 projets, en grande partie, fruit de la concertation entre les régions, le gouvernement, et Ambatovy. La majorité de ces projets a été réalisée ces dernières années.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Fonction Publique : Mise en place d’un guichet unique à Atsimo andrefana

Le ministre en charge de la Fonction Publique, Gisèle Ranampy, a fait savoir que le logiciel AUGURE est désormais opérationnel dans cinq régions.

Des fonctionnaires résidant dans les trois districts de la région Atsimo andrefana, à savoir Benenitra, Beroroa et Ankazoabo, ont du mal à percevoir leurs salaires dans le temps. 

Les procédures de traitement de leurs avancements ont, entre autres, connu du retard. Quant aux agents de l’Etat qui sont à la retraite, la plupart d’entre eux n’ont pas encore touché leurs pensions, selon leurs dires. Pour y remédier, le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, Gisèle Ranampy, a annoncé, lors de sa descente dans cette région, qu’un guichet unique sera mis en place. C’est une nouvelle disposition prise en compte à part la dotation des matériels et équipements informatiques nécessaires pour faire appliquer le logiciel AUGURE (Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources humaines de l’Etat)  à Atsimo andrefana. 

Opérationnel dans cinq régions. Rappelons que cet outil servira à améliorer la gestion des ressources humaines de l’Etat, comme son nom l’indique. En effet, l’application de ce logiciel permet de recenser le nombre exact des agents de l’Etat qui travaillent dans tous les services déconcentrés des institutions publiques qui sont éparpillés dans toute l’île. C’est en même temps un moyen pour démasquer les fonctionnaires fantômes mais qui pourraient encore percevoir des salaires. « Ce logiciel AUGURE est maintenant opérationnel dans cinq régions de Madagascar dont entre autres, à Atsimo Andrefana. Tous les matériels et équipements informatiques y afférents seront bientôt installés dans les autres régions », a fait savoir le ministre de tutelle.  

Problème d’insécurité. Mais en revenant sur le cas des fonctionnaires opérant dans ces trois districts cités ci-dessus, le directeur régional du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, M. Pascal, a soulevé que le problème d’insécurité est à l’origine de ce retard de paiement des salaires et des pensions des fonctionnaires.  La mise en place de ce guichet unique dans la région Atsimo Andrefana permettra ainsi de faciliter toutes les procédures de traitement des dossiers des agents de l’Etat, à part l’application de ce logiciel AUGURE. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Attaque à main armée à Ilanivato : Un opérateur de cash point abattu, deux enfants blessés par balles

Des coups de feu ont semé la panique hier matin vers 7 heures 40 à Ilanivato. Cela s’est produit juste au moment où des habitants du quartier étaient sur le point de reprendre leur occupation quotidienne. Surpris, les locataires des maisons près de l’origine de ces coups de feu se rendaient tout de suite sur les lieux. C’était à ce moment là qu’ils se sont rendus compte que ces coups de feu venaient d’une attaque à main armée à Apangabe Anjanakinifolo, une agglomération située près de l’Eglise Fjkm et l’école des sœurs dans le fokontany d’Ilanivato. La victime était un père de famille, opérateur de cash point à Isotry, et résidant dans la localité. Selon l’information, cet homme était en route pour rejoindre son travail. Mais, comme d’habitude, il devait passer à cet endroit pour déposer sa fille à l’école. Il était alors avec sa fille quand trois bandits à visage découvert s’en sont pris à lui. Les malfrats ont tiré et ont blessé le père de famille, sa fille, et une autre élève. Celle-ci serait une amie de la première. Après les coups, les assaillants ont pris la fuite avec une moto après avoir pris de force la sacoche de la victime.  C’était à ce moment là que des passants sont venus à la rescousse des victimes qui ont été emmenées d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Ampefiloha. Malheureusement, le père de famille a succombé dès son arrivée sur place. Un projectile a traversé son bras avant de pénétrer dans sa poitrine. Quant aux deux gamines, l’une a reçu une balle au niveau de son visage, et l’autre au  pied.  Selon toujours l’information, des policiers du Poste de police d’Ilanivato, se sont rendus sur les lieux de l’attaque dès qu’ils ont entendu les coups de feu. Des éléments de la brigade criminelle et de l’unité d’intervention de Tsaralalàna s’y sont également débarqués. Mais, ils n’ont plus à faire que de constater les faits  pour ouvrir leur enquête, laquelle a révélé que la victime a perdu huit millions d’Ariary dans ce braquage.

Acte prémédité ? Ce qui est arrivé à cet opérateur de cash point laisse penser que cette attaque serait un acte bien  préparé. Les malfaiteurs étaient déjà renseignés sur l’emploi du temps de leur cible. Cette dernière  qui détenait selon l’information, quelques kiosques à Isotry. Quoiqu’il en soit, la série de braquages de cash point ces derniers temps devrait éveiller l’attention des autorités compétentes. Lundi dernier, le Premier Ministre Ntsay Christian a donné une recommandation aux forces de l’ordre de trouver une stratégie efficace pour couper court à cet acte de grand banditisme quand il a ouvert officiellement la réunion des hauts responsables de la gendarmerie à Fort- Duchesne.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : La classe politique s’inquiète

Le gouvernement a déjà pris certaines mesures restrictives pour la prévention du coronavirus. La classe politique, elle, s’inquiète que l’épidémie frappe le pays. On craint une catastrophe.

L’inquiétude gagne du terrain concernant le coronavirus. En marge de la session extraordinaire du parlement, les députés veulent rencontrer l’exécutif à Tsimbazaza pour élucider certaines questions liées à l’épidémie qui fait déjà des centaines de morts en Europe, des milliers en Chine, et qui continue à menacer plusieurs pays. En effet, les ministres de la Santé publique, Ahmad Ahmad, celui du Transport, du Tourisme et de la Météorologie, Joël Randriamandranto, devront faire face aux députés pour aborder le sujet. Selon le service de presse de l’Assemblée nationale, les députés veulent échanger avec les membres du gouvernement sur les dispositifs de prévention mis en place par l’exécutif pour endiguer le covid-19. Même si, selon les autorités sanitaires, aucun cas n’est pas encore détecté dans le pays, la menace est prise très au sérieux et préoccupe le gouvernement. Une réunion d’urgence du conseil national de gestion de risque et des catastrophes, tenue la semaine dernière, sous la direction du premier ministre Christian Ntsay, témoigne cette préoccupation. Néanmoins, les élus veulent avoir de l’assurance pour dissiper leur doute. « La population s’inquiète beaucoup, surtout les habitants des zones côtières et on veut connaître exactement ce que le gouvernement a entrepris pour endiguer l’épidémie », a déclaré Nicolas Randrianasolo, élu à Betroka. 

Cette inquiétude est aussi partagée dans le camp de l’opposition. Hier, le président national du parti TIM, Marc Ravalomanana, est monté au créneau pour réclamer une mesure radicale. « Il faut fermer nos frontières à tous les vols venus de l’extérieur, surtout ceux en provenance d’Europe », a-t-il recommandé. Car il estime que le pays n’est pas en mesure d’affronter le coronavirus. Il constate que « le personnel médical, les moyens techniques et financiers sont insuffisants » pour faire face à cette épidémie. Cet ancien président estime alors que « cette mesure doit entrer dans le cadre de la mission du gouvernement de protéger les personnes et ses biens ». Marc Ravalomanana croit que cette épidémie est « une catastrophe si jamais elle touche le pays ». Et il trouve ainsi « dommage que le gouvernement laisse encore entrer au pays des gens en provenance des pays européens », alors que le contraire se fasse ailleurs pour éviter la contagion. 

Rija R. 

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus-Omnisports : Suspension des activités sportives internationales à Madagascar

La mauvaise (bonne, c’est selon) nouvelle est tombée hier. Face à la propagation rapide du virus « Covid-19 », le secrétaire général du Ministère de la Jeunesse et des Sports, sur avis technique et médical du secrétaire général du ministère de la Santé publique, vient d’envoyer une note circulaire faisant savoir que « les Présidents des Fédérations sportives sont tenus d’informer leurs instances régionales et internationales que, toutes compétitions sportives internationales rassemblant et mobilisant des athlètes prévues se tenir sur le territoire de la République de Madagascar, ainsi que les déplacements à l’extérieur des athlètes malgaches, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre ». La note précisant toutefois que : « des cas spécifiques peuvent être discutés avec des mesures de précautions adéquates avec les instances internationales concernés ».  Dans deux semaines, Madagascar accueillera la Côte d’Ivoire pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun, face à la décision du MJS et compte tenu de l’évolution de la situation, une réunion s’est tenue, hier, après-midi à Ambohijatovo pour discuter de ce cas entre le ministère et la fédération malgache de football. Il a été décidé que la FMF va saisir la Confédération Africaine de Football pour demander son avis et pour un éventuel report des rencontres. La grande majorité des joueurs des Barea évoluent en Europe. La FMF a déjà reçu un e-mail du club de Marco Ilaimaharitra qui refuse de libérer le joueur pour cette double confrontation à cause du Coronavirus.

Manjato Razafy/T.H

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : 60  millions d’Italiens dans une zone protégée

Les Soixante millions d’Italiens sont maintenant confinés chez eux et leur pays, bien que n’étant pas encore totalement isolé du monde, l’Italie est en train d’en prendre le chemin. La décision prise par le président du conseil est sans commune mesure  et elle oblige la population à  limiter ses déplacements et à avoir recours au télétravail pour compenser l’interdiction de se rendre dans leurs entreprises. La mesure est extrême et elle a été prise en connaissance de cause par le gouvernement italien. Avec 468 morts et 9.000 cas de contaminations, la péninsule a connu la progression la plus spectaculaire de l’épidémie après la Chine qui est en passe de juguler l’épidémie. Les yeux du monde entier sont braqués vers l’italie et  la situation qu’elle est en train de vivre, fascine et éveille  les craintes de tous les autres pays qui redoutent de connaître le même sort.

Coronavirus : 60  millions d’Italiens dans une zone protégée

La Chine a pris des mesures très sévères durant cette crise du coronavirus, mais elle n’a confiné que la région  du Wuhan   où a démarré l’épidémie. Elle a donc été dépassée par l’Italie qui a mis toute sa population en isolement. Les directives qui seront appliquées  sont détaillées dans le décret pris par le président du conseil  et elles restreignent considérablement les déplacements des citoyens. Ces derniers sont priés de rester chez eux . Les déplacements ne peuvent avoir lieux que pour des raisons professionnelles ou de santé. Les  conséquences de ce décret  ne se sont pas faits attendre : il y a eu une véritable ruée vers les grandes surfaces pour s’approvisionner. Les rayons se sont très vite vidées . Les personnes  dont la contamination au coronavirus est avéré, sont assignées à résidence, ceux qui présentent des symptômes d’affection respiratoire  doivent limiter au maximum  tout contact  social , y compris avec leur médecin traitant. Les rassemblements sont interdits, les événements sportifs sont  suspendus. Les bars et restaurants  ont des horaires d’ouverture limités et   devront faire  respecter par leurs clients  la distance de sécurité de 1 m entre eux. Les écoles et les universités sont fermées. La vie fonctionne  donc au ralenti. Comme le dit le chef du gouvernement italien:« Toute l’Italie est  devenue une  zone protégée ».

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Conservation de la Biodiversité et autonomisation de la femme

Les femmes de l’Atsimo-Andrefana jouent un grand rôle dans la conservation du paysage forestier épineux.

Le modèle : « gouvernance du paysage forestier épineux de l’Atsimo-Andrefana » 

L’implication des communautés locales dans la politique de conservation et de gestion des ressources naturelles permet une meilleure sensibilisation sur l’importance de la conservation et les bénéfices à en tirer. 

L’effort commun de conservation et de gestion de manière durable de la biodiversité de Toliara II, Betioky et Morombe commence à faire ses fruits. Effort commun qui s’est manifesté par l’élaboration d’un cadre de gouvernance environnemental entre les communautés, la société civile, le secteur privé et les institutions publiques, et qui a permis la mise en place et la dynamisation de quatre aires protégées communautaires dans la région en question. Une dynamique qui a eu un impact considérable dans la vie des femmes de cette partie du pays. Entre autres sur la possibilité pour celles-ci de créer diverses activités génératrices de revenu, devant leur permettre une certaine autonomisation. Ce qui cadre parfaitement à la vision du ministère de tutelle de « mettre en œuvre des politiques économiques durables pour les populations au niveau local ». Ce afin que « les populations en question ne dépendent plus des ressources naturelles pour survivre ». La journée du 8 mars dernier était en effet, l’occasion pour Henry René Diouf, représentant résident adjoint du Pnud à Madagascar, Randrianjafizanaka Soary Tahale, directeur régional de l’environnement et du développement durable de l’Atsimo-Andrefana, d’apprécier de visu la valeur ajoutée de cet effort auprès de la communauté, surtout chez les femmes. 

Fragile. Il conviendrait de noter que les fruits ont pu être obtenus grâce à quelques mois d’accompagnement technique de l’ONG SAGE qui soutient l’agriculture durable, facilite l’accès à la microfinance, et en promeut l’éco-tourisme. Même si avancé et actuellement faite, le paysage forestier épineux et sec d’Atsimo-Andrefana qui couvre actuellement une superficie de 2,4 millions d’hectares est fragile. Classée parmi les écosystèmes les plus distinctifs à Madagascar, cette biodiversité fait continuellement face à des pressions anthropiques. Pour y faire face, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable et le PNUD avec l’appui du PNUD et le Fonds Mondial pour l’Environnement, misent sur le renforcement d’un modèle multisectoriel de gouvernance pour la planification territoriale à l’échelle du paysage. Les parties prenantes misent également sur l’implication des communautés locales pour la gestion des ressources naturelles de ce paysage, afin de mettre en place des mesures garantissant son utilisation durable. Et cette fois-ci, les femmes ne sont plus des  laissées pour compte. Elles en sont la pièce maîtresse.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

ENSEIGNEMENT : DES BOURSES D’ÉTUDES POUR L’INDONÉSIE

De g à d Mme Ranorovololona Aimée directrice de la CONABEX et Mr Anindita Axioma Harimurti chargé d’affaires indonésiennes.

Dans le cadre du programme de bourse « Darmasiswa » ,  le gouvernement indonésien a offert des opportunités aux étudiants malagasy  d’apprendre la langue indonésienne , la musique traditionnelle , la danse et les métiers d’artisanat indonésien pendant une année.

A la suite de l’appel à la candidature pour l’octroi de bourse d’études  en Indonésie. Soixante-trois (63)  postulants provenant de vingt-deux (22)  régions l’ont répondu et ont subi un test à l’ambassade  de ce pays   qui se sent lié à nous par des liens historiques et fraternels. Ils seront répartis au sein des  centres de formation de leurs choix, et auront la possibilité de poursuivre leurs études supérieures dans des universités. Le chargé d’affaires en pied Mr Anindita Axioma Harimurti en prenant parole, a mentionné que son pays a offert cette occasion pour eux  de connaître les réalités sur toutes les facettes de son pays . Aussi a-t-il rappelé  que depuis l’année dernière,  les anciens étudiants et boursiers de ce pays se sont organisés pour mettre en œuvre ce qu’ils ont appris pour développer davantage le  pays.  Mme  Ranorovololona Aimée ,  directrice de  commission nationale de bourse extérieure (conabex) a fait savoir que la sélection des candidats est faite par cinq  ministères dont celui  des Affaires étrangères, de la Fonction publique, des Finances de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur.

NARY Ravonjy

Midi Madagasikara0 partages

Tennis : Les Championnats d’Afrique U14 à Ambohidahy reportés

Initialement prévus se disputer du 18 au 24 mars sur les courts de l’ACSA, les championnats d’Afrique U14 ont été reportés. C’est l’annonce de la Fédération malgache de tennis et du comité d’organisation de ces joutes continentales hier à l’hôtel Colbert au cours d’une conférence de presse. « Suite à la situation actuelle du COVID-19 ou bien du Coronavirus, et face aux préoccupations exprimées par de nombreux pays qui devront se rendre à Antananarivo d’un commun accord avec l’ensemble des instances dirigeantes du tennis, à savoir la Fédération Malagasy de Tennis (FMT), la Confédération Africaine de Tennis (CAT) et la fédération internationale ()ITF, la décision de reporter l’événement continental à une date ultérieure a été prise. Nous avons bien conscience que cette situation n’est pas sans conséquence pour nous tous – et nous sommes sincèrement désolés des désagréments causés. Ayez toutefois conscience, s’il vous plaît qu’à ce jour, cette décision nous semble la plus sage et la plus appropriée pour nous tous. Nous vous informerons des nouvelles dates une fois que la CAT aura terminé leur processus interne, y compris la recommandation de SOS International, la plus grande entreprise mondiale de services médicaux et de sécurité des voyages », tel a été la teneur du communiqué de la FMT. Deux autres compétitions de la CAT à savoir les Championnats d’Afrique U12 à Maputo Mozambique, et les U16 à Lomé, Togo ont été également reportés.

Huit représentants. Les représentants de la Grande Ile, ainsi que des autres joueurs et joueuses devront encore patienter. Seuls les 13 meilleures raquettes du continent tant chez les filles que chez les garçons, peuvent prendre part à la compétition. Madagascar sera représenté par huit jeunes raquettes à ces championnats d’Afrique U14 dont quatre respectivement chez les garçons et les filles. Il s’agit de Mahefa Rakotomalala classé 3e en Afrique, de Tody Rajaobelina, Tefy Ranja et Matio Raoily du côté des garçons. Miotisoa Rasendra classée troisième en Afrique, Elisoa Andriantefihasina, Mairina Andrianafetra et Harena Voavindrainy assureront la mission chez les filles. En tant que pays hôte, Madagascar bénéficie de wild-card et de nomination de joueurs et joueuses. La FMT a chiffré le budget d’organisation à plus de 50.000 dollars, soit plus de 184.000.000 ariary. Avec les préparatifs déjà entamés, la Grande Île espère que l’événement aura bel et bien lieu à Antananarivo à une nouvelle date proposée par la CAT et l’ITF. Ces instances internationales se prononceront après 18 mai sur l’issue de la compétition.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football – Telma Coupe de Madagascar : Une formule à la… malgache !

L’esprit «  coupe » dans d’autres pays permet aux supposés petits clubs, de rencontrer des grosses cylindrées. Quand un club amateur rencontre par le biais d’un tirage au sort intégral le Paris Saint-Germain de Neymar, c’est l’occasion d’une belle fête au village même si l’issue ne fait l’ombre d’un doute. Qu’importe le résultat mais les supporters de cette petite équipe aux ambitions très limitées vont pouvoir vivre des moments privilégiés. La magie d’une vraie ambiance de foot avec ce choix de donner une chance aux plus faibles de recevoir sur leur terrain.

Dans la foulée, et si le Disciples FC de Betafo peut recevoir Fosa Juniors dans son antre, ce serait un match à inscrire dans les annales du football. Malheureusement, la formule à la malgache qui préserve les clubs de Pro League de deux tours n’offre pas cette occasion, encore faut-il le dire unique dans la vie d’un club. Et c’est bien dommage de vouloir changer cet esprit « coupe ».

Résultat, on aura encore ce 15 mars des matches entre des champions de seconde zone dont voici le programme :

Mahasolo : AS Andry Bongolava contre FC Viva Analamanga Ambanja : KFC A contre VaratrazaAmbatomainty : HZAM Amparafa contre CF TFC Tana Antsirabe : Disciples FC Betafo contre FC Real MorondavaBrickaville : Brickaville FC contre AS St Pierre MoramangaCarion : Buffalo Tana contre AS ABE Moramanga ; CNaPS Sport Tana contre Bel’Air Bongolava ; CFFA Tana contre FC Piment Vert ToamasinaFandriana : Fisakana FC contre Disciples Tana ; FC AZ Ambositra contre Five FC TanaFianarantsoa : Relais Sport Fianar contre Net Foot Tana ; Pro Charger Ihosy contre COSTM Toliara ; Vas Y Boaikely  contre AS ComatoMahajanga : FCO contre Fosa Juniors Tana ; FCKB contre contre USCA FOOT ; FC Smile Sofia contre FC JTM MahajangaAnalavory Vatovavy : FC Zanagasy contre FFAM Ambositra ; AS 3FB Vohipeno contre Presisport FianarToamasina : MMM contre COSPN Tana ; AS Fortior contre AS Fanalamanga

 

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Aides d’urgences pour le Sud

Andry Rajoelina face à une foule immense à Tolagnaro.

Eau et électricité pour tous. C’est ce que prévoit le « velirano » numéro 2 du président Andry Rajoelina. Le Chef de l’Etat persiste et signe dans son combat contre la sécheresse dans le Sud du pays, en apportant des solutions durables.

Lundi dernier, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina, il a effectué une nouvelle descente dans les districts et communes les plus touchés par le « kere ». Il s’agit de sa deuxième visite dans le quartier d’Ankalangasa, Commune rurale d’Androka, District d’Ampanihy. Si lors de sa première venue, il a offert des aides d’urgences et des solutions à court terme en allouant des camions citernes pour transporter l’eau vers les villages. Cette fois-ci, le couple présidentiel a amené des matériels de forages pour tenter d’éradiquer le fléau. L’objectif est que pendant toute l’année, la population du Sud puisse avoir accès à l’eau potable. Et ce, de manière gratuite, a-t-il martelé. Dans cette partie de l’île, la pluie ne tombe que rarement chaque année. D’où les problèmes de sécheresse et le « kere » qui ont sévi dans le Sud depuis plusieurs décennies. Comme solution à long terme, Andry Rajoelina propose la multiplication des forages. Aussi, le 9 mars dernier, une machine à forages a été implantée à Ankalangasa. Après avoir creusé à plus de 100 m de profondeur, l’eau potable a été vue pour la première fois dans l’Androka. D’après les explications, l’on compte plus de 2000 bénéficiaires dans cette localité. Durant cette descente, le président de la République a annoncé la venue prochaine de cinq autres matériels de forages qui vont être implantés dans tous les districts et communes des régions Androy et Anosy. Et ce, afin que tout le monde puisse avoir accès à l’eau potable. Par ailleurs, Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina ont aussi lancé le « Tsena mora » à Ankalangasa. Désormais, la population locale va pouvoir se procurer de produits de premières nécessités à prix abordables . Force est de rappeler que les habitants d’Androka figurent déjà parmi les bénéficiaires du projet FIAVOTA qui consiste à appuyer financièrement les ménages les plus vulnérables.

Véritable défi. Après Androka, le Chef de l’Etat et son épouse se sont rendus dans la capitale de la Région Anosy où un meeting populaire a notamment été organisé devant l’hôtel de ville de Fort Dauphin. Une occasion pour Andry Rajoelina d’annoncer la mise en oeuvre de plusieurs projets sociaux. Entre autres, la construction du terrain « manara-penitra » pouvant accueillir des matchs internationaux, l’installation d’une université pour les « Zanak’Anosy », mais aussi et surtout, la réhabilitation de la route nationale n°13 reliant Ihosy – Fort Dauphin. Comme la RN44 à Ambatondrazaka, la RN13 qui était un véritable cauchemar pour la population du grand Sud pendant plusieurs décennies, représente un véritable défi pour le régime Rajoelina. Les discussions sont en cours avec l’Union Européenne en vue de la réalisation de ce projet d’envergure. Le président Andry Rajoelina a annoncé que la RN13 doit être terminée avant la fin de son mandat.

Balisage électrique. Désormais, l’aéroport de Fort-Dauphin pourra recevoir des vols internationaux et des vols de nuit. En effet, lors de ce déplacement, le Chef de l’Etat a inauguré le balisage électrique nouvellement installé au niveau de cet aéroport. Un balisage alimenté par énergie solaire. 200 signalisations lumineuses ont été installées le long de la piste. Fort-Dauphin est donc le sixième aéroport de Madagascar disposant de balisage après Antananarivo (Ivato), Mahajanga, Toliara, Toamasina et Nosy-Be. C’est aussi le premier aéroport de l’Océan Indien équipé de balisage électrique solaire. 4 800 000 000 Ariary. C’est le budget que l’Etat a alloué pour financer la remise aux normes de cet aéroport afin qu’il puisse être conforme aux critères de l’Aviation Civile de Madagascar. Cette initiative vise à la promotion du secteur tourisme.

Andry Rajoelina a aussi annoncé l’installation avant la fin d’année d’une usine de fabrication locale de compléments alimentaires à Fort-Dauphin. Accompagné de son épouse Mialy Rajoelina, il a visité le terrain qui pourrait abriter cette usine. Le projet devrait être financé par la Fondation Mérieux avec NUTRISET, en collaboration avec l’Association FITIA présidée par la Première Dame. Comme la population des autres villes, celle de Faradofay a également reçu les lampes solaires de la part du président qui a aussi remis trois camions bennes, des bacs à ordures, un camion citerne et un compacteur pour la commune. Les préfectures d’Amboasary et de Fort-Dauphin ont également reçu un véhicule 4×4 chacun.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Fiscalité locale : Les Maires associés à la lutte contre le secteur informel

La GIZ appuie la DGI pour le renforcement de capacité des Maires

La lutte contre le secteur informel est la priorité des priorités de l’administration fiscale. Le Directeur Général des Impôts, Germain l’a réitéré avant-hier lors de l’atelier de renforcement de capacités des maires qui s’est tenu au CÉNACLE Amparibe, en collaboration avec  la coopération allemande GIZ. Cette lutte se fait en partenariat avec les collectivités territoriales décentralisées qui font office d’administration  fiscale de proximité.  Faut-il en effet préciser que les communes perçoivent l’Impôt Foncier sur les Propriétés Bâties et l’Impôt Foncier sur les terrains de leur circonscription. Par ailleurs, 70% de l’Impôt Synthétique reviennent aux collectivités territoriales décentralisées.  Du coup, les communes ont une grande part de responsabilité pour augmenter  les recettes fiscales. « L’un des moyens de parvenir à la sécurisation des recettes  fiscales au niveau local est de formaliser les entreprises, et les maires ont un rôle important à  jouer dans ce processus de formalisation »,  a expliqué  le DG des Impôts.  Et pour parvenir à cet objectif, la Direction Générale des Impôts et les Communes ont établi une convention de coopération. Cette convention sera renouvelée d’ici peu. Et l’un des objectifs de  l’atelier était d’ailleurs de tracer les lignes de ce renouvellement.  La DGI a par ailleurs annoncé le lancement de Hetra-Phone. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Antanifotsy : Mpamboly voatafika,hita nifatotra tany anaty ala

Akory ny hagagan’ireto fianakaviany fa olona handeha hiantsena no nialan’ny havany tao an-trano nefa dia hita nifatotra tany anaty ala roa andro taty aoriana. Nandeha nivarotra akotry 400kg  sy katsaka 100 kg any amin’ny tsena isaka sabotsy ao Ambohimandroso no nivoahan’ity lehilahy mipetraka ao Ambohijanaka-Tsaramiafara, kaominina Ambodiriana, distrika Antanifotsy io ny sabotsy lasa teo.  Tsy nody anefa ny lehilahy ny alin’io ka nampandre ny zandary avy hatrany ny fianakaviany. Tsy niverina ihany izy ny ampitso ka niroso tamin’ny fikarohana ny zandary sy ny fokonolona. Roa andro taty aoriana, na ny alatsinainy teo, dia hita nifaotra tao anaty kirihitra atao hoe Alan’Indrenary, izay tsy lavitra fa eo amin’ny 7km monja miala ny tranony ilay lehilahy. Rehefa nozahana dia sady mifatotra no tsy mahatsiaro tena. Ny patalohany ihany amin’io no namatoran’ireo nahavanon-doza azy. Nentina avy hatrany tany amin’ny hopitaly izy ka teo no nahalalana fa tsy nihinan-kanina mihitsy io olona io ka hanohanana no nampalemy azy. Fantatra ihany koa fa voaroba izy ary 100 000 ariary no vola very taminy. Efa mandeha moa ny fikarohana ireo navanondoza amin’izao fotoana izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Overdoze reprend Avenged Sevenfold, Arch Enemy et Bullet For My Valentine

Le rock band Arch Enemy, un rock du nord européen

C’est reparti pour les évènements « Elevator tribute » avec Overdoze, cette fois-ci, au Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely samedi à partir de 15 h. Au menu, il y aura des hommages à trois groupes : Avenged Sevenfold, Arch Enemy et Bullet For My Valentine. Ces trois formations étrangères représentent la nouvelle génération du rock et metal international. De plus, si ces après-midi métal au Point d’Exclamation laissait la part belle au groupe masculin. Il y aura une chanteuse cette fois, la jolie Marilyn Ralaimihoatra. Elle sera entourée par Andry Christian Ravaojanahary, Toky Razafimiarana, Malakian Mamitiana et Narihasina Andrinarahana.

Pour ce concert, le public plongera plutôt dans une ambiance heavy metal. Surtout le style californien, avec Avenged Sevenfold. Possédant à son actif des disques comme « City of evil », « Nightmare », « Hail to king »…. Arch Enemy est par contre originaire de la Suède, plutôt orientée vers le death metal mélodique, les textes ont fait la renommée de ce rock-band. Et surtout, de sa chanteuse, Alissa White-Gluz, à faire damner un eunuque en enfer. Enfin, Bullet For My Valentine, est né en Pays de Galles. Pays du rugby et des nectars des dieux. Un groupe qui a réussi à apposer son nom aux Etats-Unis avec des albums comme « The poison », « Scream aim fire »…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Filière vanille : Des mesures pour sauver la qualité et les prix

Madagascar demeure encore et toujours le champion du monde de la vanille

Bon an mal an, Madagascar continue de trôner dans sa position de champion du monde de la vanille. L’administration et les opérateurs  de la filière  continuent d’œuvrer ensemble pour préserver la qualité et éviter une chute vertigineuse des prix. 

Deuxième pourvoyeur de devises, la vanille continue encore et toujours de jouer un rôle de premier ordre dans l’économie du pays. Mais l’or noir de Madagascar continue aussi de subir les aléas de l’instabilité des prix sur le marché international.

Compatible. Actuellement, l’heure est à la chute des prix internationaux.  Obligeant l’administration à prendre les mesures adéquates pour sauver la filière et de préserver ainsi  les intervenants, depuis les planteurs jusqu’aux exportateurs. On rappelle en effet qu’en fin février, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, a publié un avis sur le prix de référence minimum de  la vanille à l’exportation. A savoir : 350 dollars le kilo.  Sur le plan local  le prix de cession minimum  de la vanille préparée est fixé à 900.000 ariary le kilo. Destiné à éviter la chute brutale des prix, cette mesure a pourtant fait l’objet d’une contestation de la part d’une frange des opérateurs.  Mais  d’autres acteurs de  la filière estiment pour leur part que cette mesure ministérielle est compatible avec les objectifs de sauver la filière vanille d’une autre crise. C’est le cas notamment du Groupement des Exportateurs de Vanille de Madagascar  (GEVM).

Référence. Pour ce groupement en effet, il est plus que jamais temps de stabiliser aussi bien la qualité que le prix de la filière vanille. D’où la nécessité de prendre ces mesures  de fixation des prix locaux et à l’exportation.  « Une telle décision est  susceptible d’inciter les producteurs et les exportateurs à  soigner la qualité de la vanille et en même temps d’éviter l’instabilité des prix ». En tout cas, en procédant à cette fixation d’un prix minima à l’exportation, l’administration estime que les 350 dollars par kilo reflètent en fait, le prix de revient de la vanille préparée de la campagne 2019/2020. Et ce, en tenant compte du prix moyen de la vanille verte et de son ratio de traitement. Quant au prix de cession local, il s’agit d’un  cours  de référence  pour la  vanille de  qualité stabilisée et non pour les produits non stabilisés ou de qualité médiocre. On attend en tout cas  les résultats de ces mesures  de stabilisation et de protection de la filière vanille de Madagascar.

Conseil National de la Vanille. En attendant,  les opérateurs  de la filière, dont le GEVM, continuent d’œuvrer avec le ministère  de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, pour maintenir la filière vanille dans son statut de pourvoyeur non négligeable de devises et d’emploi.  La prochaine étape sera la création imminente du Conseil National de la Vanille qui  penchera entre autres sur la mise à jour des textes et règlementations, et sur les standards de qualité et de délivrance d’agrément. L’objectif étant de faire en sorte que Madagascar puisse rester  le champion du monde de la vanille aussi bien en qualité des produits qu’en prix. Un défi relevable quand on sait que malgré une petite dégradation passagère, la vanille malgache retrouve petit-à-petit sa très bonne qualité  depuis les deux dernières années. Les pays  producteurs concurrents, comme  la Papouasie Nouvelle Guinée, l’Inde ou encore l’Indonésie, n’ont qu’à bien se tenir. Leur  produit  est  encore loin de pouvoir égaler le label vanille de  Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Filalaovana « roller » anaty arabe : Ankizy maromaro noraofin’ny polisy

Manomboka izao, handray fepetra hentitra ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena mahakasika ankizy sy tanora maromaro milalao « roller », « skateboard » ary « bmx » eny an-dalambe, fa indrindra ireo tratra misavika fiara.

Ankizilahy kely maromaro no voatery noraofin’ny pôlisy teny amin’iny faritra 67ha iny noho ny filalaovana « roller » eny an-dàlana. Tsy vitan’ny milalao fotsiny moa ireto ankizy ireto, fa mbola misetrasetra misavika avy aty aoriana ireo fiara hitany mandeha eny amin’ny arabe. Nentina avy hatrany nihazo ny biraon’ny pôlisy ireto ankizy kely ireto, ary naterina tany amin’ny ray aman-dreniny tsirairay avy rehefa avy nogiazana ireo « roller » teny an-tongotr’izy ireo. Tsy vitan’izany anefa, fa mbola nomena taratasy fampiantsoana ny ray aman-drenin’izy ho eny amin’ny birao. « Nisy ny fampatsiahivana amin’ny fandraisana andraikatra tokony hataon’ny Ray aman-dreny amin’ny zanany ary koa ny fampahalalana azy ireo, fa tsy azo atao ny milalao « roller » eny an-dàlam-be, fa efa misy ny faritra voatokana hanaovana izany. Manaiky ny fahadisoany ireo ray aman-dreny ary nilaza fa tsy hamela ny zanany hanao izany intsony. Ireo « roller » notazonina kosa dia naverina tamin’ireo zaza ary nampianarina koa ireto farany fa zava-doza ny filalaovana izany eny amin’ny arabe » hoy ny fanazavana azo.

Tsikaritra tokoa tato ho ato, fa tena misangy loza ireto ankizy sy tanora amin’itony karazan-dalao iray itony. Tsy eny amin’iny faritra 67ha iny ihany, fa saika hita tamin’ireo arabe amina faritra maro eto an-dRenivohitra. Hisy ny fandraisana fepetra hentitra ato ho ato ho azy ireny. Marihana mantsy, hoy hatrany ny fanazavana azo, fa efa misy toerana manokana filalaovana ireny karazan-dalao voasokajy ao anatin’ny fanantajahan-tena somary mahery setra ireny, izay ahitana : ny « roller », ny « skateboard » ary ny « bmx ». Tsy azo atao araka izany ny filalaovana izany ivelan’ireny toerana ireny, fa indrindra moa ny eny an-dalambe na anaty arabe izay mety hiteraka loza mahatsiravina na ho an’ireo ankizy na ho an’ireo manodidina azy. Na izany aza, voalazan’ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana, fa raha atao toy ny fitaovana fifamezivezena izy ireny dia azo sokajiana ho  toy ny « mpandeha tongotra misy kodiarana » ireo olona mampiasa azy. Tsy mahazo mandeha amin’ny arabe, fa tsy maintsy eny amin’ny « trottoir » ary tsy maintsy mandeha miadana (3-4 km/h ihany) sy manaja ireo mpandeha tongotra hafa.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Moto 4 Heures Honda : Un plateau relevé pour cette édition 2020

Du spectacle et du lourd en perspective. La 21e édition de la mythique course « 4 heures Honda » prévue les samedi 14 et dimanche 15 mars au SRK Imerintsiatosika verra la participation des grosses pointures locales et étrangères. La présentation de l’évènement s’est déroulée hier, au siège de Madagascar Automobile (Madauto) à Andraharo. Au programme, les équipages disputeront le prologue le samedi sur un tracé de 1,5 km situé sur le terrain cross. Et ce sont les résultats de ce prologue qui serviront à établir les places sur la grille de départ pour le « main event » du dimanche de 10h à 14h. Les règlements enduro de la Fédération malgache de moto seront appliqués lors de ces courses. « Nous aurons droit à un bon championnat, surtout avec la présence de quatre équipages assez forts », a souligné Alain Hivre. Pour la seconde année consécutive, Madauto a décidé de faire confiance à Mathias Plantive pour piloter la marque Honda. Lui qui a décroché le titre de champion de Madagascar en « X » et en enduro/endurance sur une CRF450 en 2019. Pour cette édition 2020, Mathias sera avec Eddy Mollon, un pilote expérimenté. « On va faire de notre mieux pour amener notre marque le plus haut possible », a confié Mathias. KTM, l’autre marque chez Madauto, sera aussi de la partie et sera pilotée par des Congolais, pour ne citer que Marvin de Moura. 

T.H

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina. Kabariny tamin'ny 8 Marsa 2020 tany Toliara

Ny 8 Marsa 1977, taorian'ny nankalazana ny taona iraisam-pirenena ho an'ny vehivavy tamin'ny 1975, dia tapaka ny hevitry ny Firenena Mikambana fa hisy ny « Andron'ny Firenena Mikambana ho an'ny Zon'ny Vehivavy sy ny Fandriampahalemanana iraisam-pirenena ». Asa raha lava loatra io fehin-teny io fa dia lasa Andro iraisam-pirenena ho an'ny Vehivavy ny 8 Marsa isan-taona.

Tamin'ity taona 2020 ity, teto Madagasikara, dia tany Toliara no nankalazana izy io ary ny teny filamatra dia : 

« Izaho sy Ianao, isika rehetra miombin’andraikitra hisitrahan’ny vehivavy ny zony ». Ny nampiavaka azy dia ny fanotronan'ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina.

Raha ny isan'ny mponina eto amin'ny Nosy, voarain'ny « countrymeters.info » tamin'ity taona 2020 ity, dia 27.569.883 ka 13.825.658 dia vehivavy (izany hoe 50,1%) ary 13.744.225 no lehilahy (49.9%). Mazava fa maro an'isa ny vehivavy.

Ny nampiavaka faharoa koa tamin'io 8 marsa nankalazaina tao Toliara io dia naharitra adin'ny roa be izao ny matso na défilé-n'ireo vehivavy avy amin'ny lafivalon'ny Nosy iray manontolo. Fa ny tena nampiavaka ka mendrika ho tehirizina sy tsy ho adinon'ny Tantaram-pirenena, dia ny kabarin'i Ramatoa Mialy Rajoelina, vadin'ny Filoham-pirenena, Filoha Mpanorina ny Association Fitia ary Masoivohon'ny Fnuap eo amin'ny Ady amin'ny herisetra isan-karazany mianjady amin'ny vehivavy sy ny tovovavy. Ity manaraka ity ary izany kabary niavaka izany, lasa rakitry ny ela ho an'ny taranaka fara aman-dimby.

Jeannot Ramambazafy

*********************

Akory aby li e !

 

Tompokavy sy Tompokolahy,

Tonga ilay andro nandrasan-tsika hatramin'ny ela,

Tonga ity ilay fotoana mana-danja manokana ilay fotoana ifanaovan-tsika.

Koa tsotra ny teniko: miarahaba ny vehivavy malagasy rehetra tsy ankanavaka aho. Arahabaina nahatra izao fetin'ny vehivavy izao.

Miarahaba koa anareo rehetra Manam-boninahitra manatrika eto, ianareo Mpikambana ao amin'ny governemanta, ianareo Mpiara-miombon'antoka, ianareo Parlementera, ianareo rehetra tonga manome voninahitra an'izao fotoana izao.

Voalohanteny dia fankasitrahana ho anareo vehivavin'ny 8 marsa, izay nanatanteraka ny latro teo. Nahafinaritra tokoa ny loko marevaka sy ny endrika feno tsiky nasehoanareo tao anatin'ny afaliana.

Vory lanona eto isika vehivavy tsy anamarika fotsiny ity andro natokana ho antsika ity na anamarika ny fahatongavana eto fa anton'ny fihaonan-dehiben-tsika izao ny ampiray ny fon-tsika, ny anambatra ny feon-tsika mba aneho fa vonona ifandray tànana isika, vonona iara-mientana ho a'ny ho avy tsaratsara kokoa ho an'ny Firenentsika.

Ho an'ity taona ity, ny lohahevitra nosafidiana dia hoe : « Izaho sy Ianao, isika rehetra miombin’andraikitra hisitrahan’ny vehivavy ny zony ».

Ry vehivavy: sahia mijoro, andao hijoro. Adidin-tsika rehetra izany, indrindra adidin-tsika vehivavy izay itodiako manokana eto.

Moa va tsy isika no manome aina? Eny, amin'ny fomba samihafa sy lafin-javatra isan-karazany. Tsy isika koa ve ilay tsy mahita fitsaharana, tsy mety afa-po raha tsy manome ny tsara indrindra any amintsika.

Ananan-tsika ny fahaizana; ananan-tsika ny finoana; ananan-tsika ny risi-po koa anjaran-tsika no manamarika ny Tantara.

Mamelà ahy hitodika voalohany aminareo vehivavy mpikambana ao amin'ny governemanta izay manatrika eto. Masina ny asanareo, satria ianareo no manosika ny vehivavy malagasy ho any amin'ny fanabeazana. Lehibe sarobidy loatra ny andraikitra sahaninareo koa mamporisika anareo aho hanao ny ezaka rehetra mba hisian'ny fiovana azo tsapain-tànana.

Tombontsoa lehibe ny fisianareo vehivavy minisitra. Fantatray loatra fa ny vehivavy rehefa mitantana dia tsy mitsitsy aina, miasa mafy, manao sorona ny tenany mihitsy aza.

Toa ny reny tsy mikely soroka fa manome ny tsara indrindra mba hanatanterahana vina maro. Miandrandra anareo ny vehivavy malagasy, mitodika any aminareo ny mason'izy ireo.

Eo ampelatànanareo ny fahefana hanova zavatra, hanova ny toe-tsaina ary hanatsara ny fomba fijery samihafa. Andraikitra lehibe tokoa izany ary mila fikirizana sy finoana tsy azo ozongozonina. Matoky ny finiavananareo izahay; matoky fa manao mihoatra ianareo, eny mahavita mihoatra ireo lehilahy minisitra mihitsy aza.

 

Valo mirahavavy ianareo no mpikambana ao amin'ny governemanta, ianareo rahavavy, zoky ary zandry izay anankinanay ireto andraikitra manaraka ireto :

Ramatoa Narimamy Lucien Irma, Minisitry ny Mponina, ny Fiarovana ara-tsosialy sy ny Fampivoaran'ny Vehivavy;

Ramatoa Rakotovelomanantsoa Vohary, Minisitry ny Rano, ny Fanadiovana sy ny Fidiovana;

Ramatoa Rakotomalala Lantosoa, Ministry ny Indositria, ny Varotra sy ny Asa tànana;

Ramatoa Raharinirina Baomiavotse Vahinala, Ministry ny Tontolo iainana sy ny Fampandrosoana maharitra;

Ramatoa Andriamanana Rijasoa Josoa, Ministry ny Fanabeazam-pirenena, ny Fampianarana teknika ary Fampiofanana arak'asa;

Ramatoa Assoumacou Elia Béatrice, Ministry ny Fampianarana ambony sy ny Fikaroana siantifika;

Ramatoa Ranampy Gisèle, Ministry ny Asa, ny Fampananan'Asa sy ny Asam-panjakana ary ny Lalàna sosialy;

Ramatoa Rakotondrazafy Andriatongarivo Lalatiana, Ministry ny Fifandraisana sy ny Kolontsaina, izay niala tsiny.

Andriamatoa Filoha,

Mamelà ahy ampita ahy afatra kely ho an'ireto vehivavy Minisitra ireto. Afatra avy amin'ny vehivavy malagasy.

Raha mikasika ny fiainan'ny mponina, dia zava-dehibe ny fanatsarana ny fepetra iainan-tsika sy ny fiarovana ireo zana-tsika vavy indrindra ny fiarovana azy ireo amin'ny fampanambadiana ankaterana na aloha loatra.

Dingana iray lehibe ho antsika vehivavy ny fandaniana ny lalàna mifehy ny Ady amin'ny herisetra, ny 13 Desambra 2019 teo.

Tsy azon-tsika ekena intsony ny mbola hisian'ny herisetra atao amin'ny vehivavy eto amin'ny tanin-tsika. Ilaina ny fanamafisana ny fanampiana ireo izay mbola miaina ao anatina zavatra toy izany, toa ny fanomezana fampiofanana izay afahan'izy ireo miasa sy mahaleotena ara-bola no sady mitondra ny anjara birikiny amin'ny fampandrosoana.

Eto koa aho dia manararaotra hiresaka ny fomba samihafa. Misy, ohatra, ny fomban-tany izay manilika sy mampitoka-monina ireo tovovavy rehefa tonga fadi-bolana. Iray amin'ireo fomba izay manitsakitsaka ny zo fototra maha olona izany indrindra fa ny zon'ny ankizy vavy.

Mikasika ny sehatry ny fanadiovana sy ny fidiovana kosa, dia tsy misy ny aina raha tsy misy ny rano. Fanta-tsika ny ezaka mbola ho atao mba hanamorana ny fahazoana rano madio sy ny hanatsarana ny fahadiovana eny amin'ny tontolo iainan-tsika. Satria ny fahasalaman-tsika sy ny fahasalaman'ny zanan-tsika no voakasika tanteraka ao anatin'izany. Mila mifampitaiza amin'ny fahadiovana isika rehetra mba izany ny ho tahafin'ny zanan-tsika.

Ny vehivavy malagasy dia efa hita ankehitriny fa maro no miditra eo amin'ny sehatry ny fandraharahana ka mila tohanana eo amin'ny tetik'asany sy ny fikaroana lalam-bola izay ataony. Eto ihany koa ny fahaizan'ny mpanao asa tànana malagasy izay efa hita fa manan-talenta, ary mendrika ho hitan'izao tontolo izao izany. Ka miandrandra ny tompon'andraikitra mba hanokatra ny làlana ary ihany koa mba hanampy sy hanaraka ny dingana ho atrehin'izy ireo. Ny tanjona dia ny mba hanara-penitra ny fomba famokarana sy mba ho matihanina eo anivon'ny tsena iraisam-pirenena.

 

Tsy ny sehatry ny asa tànana ihany no afaka hampisongadina an'i Madagasikara fa manana ny kolontsaina mampiavaka antsika ihany koa isika. Mila vohizina izany mba ho reharehan’ny Malagasy rehetra. Mila hatosika sy hampiana ireo mpisehatra amin’ny tontolon’ny zavakanto, indrindra fa ireo vehivavy mba ho sangany ka ho Ambasadaoron’ny Malagasy manerana izao tontolo izao.

Ankehitriny, dia miaina tanteraka ao anatin’ny vanim-potoanan’ny fanatontoloana isika, kanefa mila malina sy mailo amin’ny fomba fampiasana ny tambazotra sosialy. Tsy tokony atao kilalao velively ny fampiasana an’izy ireny fa fitaovana tokony hoentina mitaiza sy manabe, hifampizarana hevitra tsara. Fitaovana tokony ampiasaina ao anaty fanajana ny hafa sy ny tena fa tsy entina hanaovana karazana fanararaotana. Zava-dehibe ny fanentanana hoentin-manarina an’izany, mba ahatonga ny Firenentsika ho modely amin’ny lafin’ny fifandraisana.

 

Tafiditra ao anatin’ny fanatsarana ny fiainan’ny vehivavy koa ny fiarovana ny tontolo iainana satria hafahana mitsinjo ny ho avin’ireo taranaka faramandimby, izay iarahantsika mahalala fa ady atrehin’izao tontolo izao. Ny ain’ny olombelona sy ny zava-manan’aina rehetra no tsinjovina ao anatin’ny fiarovana ny tontolo iainana. Ary mahavelom-bolo fa efa mihabetsaka ny vehivavy tanora miditra an-tsehatra sy tonga saina ankehitriny. Andao tohizana ny ezaka efa nataontsika ka hamafisina ny hetsika hamerenana an’i Madagasikara ho maitso.

 

Ny Fanabeazana no fanalahidin’ny fampandrosoana ny Firenena iray. Satria ny fahafahana dia azo avy amin’ny fahalalàna. Izany no tiantsika hampitaina amin’ny zanan-tsika, indrindra moa fa amin’ny zanan-tsika vavy ary zon’izy ireo tanteraka ny mandrato fianarana. Marihiko fa ny manabe zazalahy dia manabe olon-tokana, fa ny manabe zazavavy kosa dia manabe ny firenena iray manontolo.

Ny tontolon’ny Fanabeazana no hiankinan’ny andraikitra sarobidy dia ny famolavolana ny toe-tsaina, ny fahaizana mitondra tena ao anatin’ny fiarahamonina, ka ho tonga olom-pirenena vanona, afaka hiatrika ny fiainana sy ny ho avy. Mba hahatongavana amin’izany anefa dia tsara raha jerena ny fomba hanatsarana ny fepetra hianaran’ny ankizy amin’izao fotoana izao : ny fametrahana ny “cantine scolaire” mba hanampiana ny ray aman-dreny sy ho fanohanana ankizy, fa eo ihany koa ny fanatsarana ny fotodrafitr'asa sy ny praograma fampianarana mba ahafahan’izy ireo mianatra ao anatina fepetra tsara.

Maninona moa raha haverina hampianarana any an-tsekoly indray ny fanabeazana ara-sivika ny ankizy ? Raisiko ho ohatra ny zavatra miseho any Danemark izay voatondro ho firenena tsarahonenana indrindra eran-tany tamin’ny taona 2019. Vao kely ny ankizy dia taizàna amin’ny fahaizana manaja tena sy manaja ny hafa ary ny fahaizana miaina ao anatin'ny fiarahamonina. Ny soa fianatra hoy ny fahendrentsika malagasy!

Eo amin’ny tontolon’ny fampianarana Ambaratonga ambony, dia fantantsika ny fivoarana rehetra mila ho entina. Ny tanora Malagasy dia manana fahavononana sy manana fahaizana ka mila hatosika izy ireo mba ho afaka hanome ny tsara indrindra ao aminy. Mino aho fa raha hamafisina ny praograma eny amin’ny Oniversite dia hanana tanora mamiratra isika mandritra ny fianarana izay ataony sy rehefa miditra eo amin’ny sehatry ny asa.

 

Ny sehatry ny asa anefa matetika dia ahitana ny tsy fitovian-jo eo “amin’ny lahy sy ny vavy”. Mbola maro koa ny ezaka mila atao eo amin’ny fanajana ny zon’ny vehivavy miasa : tafiditra ao anatin’izany ny “congé de maternité” sy ny ora natokana ho an’ireo reny mitaiza kely. Mila jerena akaiky ihany koa ary harovana mihitsy azà ireo ankizy tsy ampy taona izay terena miasa. « Izaho sy Ianao, isika rehetra miombin’andraikitra hisitrahan’ny vehivavy ny zony ». Tsarovy ary tano ao am-po mba tsy ho adino io lohahevitra lehibe vohizintsika io.

Ry vehivavy Malagasy,

An-tsaiko mandrakariva ny olana sedrainareo, ireo toe-javatra miteraka fitaintainana ao amin’ny andavan’androm-piainanareo, ao ihany koa izay mety ho fanirianareo sy izay antenainareo. Izany rehetra izany dia tsapako, reko ary hitan’ny masoko. Tiako hifampizarana aminareo eto androany fa nandritra ny fitsidihana ireo traboina farany teo, dia tena nahakasika ny foko tanteraka ny olana nianjady tamin’ireo vehivavy any amin’ny Faritra Boeny sy Alaotra Mangoro.

Hitako taratra teny amin’ny masony ny ahiahy. Potika tanteraka ny trano fonenany, simba ny fambolena, very na maty ny biby fiompy. Tsy nisy noraisina intsony. Tena mafy no nanjo azy ireo ! Nefa na dia teo aza izany tranga nampalahelo izany dia nitraka hatrany izy ireo. Tsapako ny adin-tsaina, ny olana nosedrainy, ny ezaka nataon’izy ireo mba hiatrehana iny tranga iny.

Tsapako ihany ny alahelo kanefa tsy maintsy manome toky ny ankizy ihany koa izay mila misakafo sy harovana. Nitondra am-pahanginana ny zioga rehetra ireo vehivavy ireo. Na dia te-hihiaka aza anefa izy ireo dia aleony nampiseho fahamendrehana hatrany. Torak’izany koa ireo vehivavy tany Atsimo.

Tsy maintsy manao izay faraheriny mba hahafahan’ny tokantranony ho tafavoaka na dia teo aza ny hafanana, ny hanoanana, ny harerahana, ny kere... izay maniraka azy ireo handeha an-tongotra an-kilometatra maro mba hahita na dia indraim-bava kely aza.

Ry Vehivavy Malagasy,

Tsy misy zavatra mora. Tsarovy fa ny tena fandresena dia refesina amin’ny fahafahantsika miarina rehefa lavo; ny fahafahantsika miatrika zava-tsarotra nefa tsy milavo lefona mihitsy.

Ny faniriko dia hifanome tànana isika mba ifampisintona miaraka hiakatra mba hanorina tontolo kanto kokoa ka ho reharehantsika ny hamela izany ho an’ ny taranaka faramandimbintsika.

Amaranako ny fandraisako fitenenana eto dia hindramiko ny tenin’i Ghandi manao hoe : « raha misy fiovana tianao ho hita eo amin’ny tontolo misy anao dia atomboy eo aminao izany fiovana izany ».

Izao aho dia manasa am-pitiavana antsika vehivavy rehetra, sy ireo lehilahy ihany koa, mba hiaraka hitsangana ka haneho ny fihetsika amin'ny fankalazana ny 8 marsa izany nosafidian'ny Firenena Mikambana./.

 

Nandika an-tsoratra : Jeannot Ramambazafy - Nivoaka tao amin'ny "La Gazette de la Grande île" ny Alarobia 11 Marsa 2020 ihany koa

LAHATSORATRA LEHIBE ETO