Les actualités à Madagascar du Mardi 11 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara59 partages

Rita Ravelojaona : « Madagascar, une destination touristique de premier choix »

Rita Ravelojaona, la vice-présidente de la Fhorm, est candidate au poste de PCA de l’ONTM.

L’élection du Président du Conseil d’Administration de l’Office national du tourisme de Madagascar  (ONTM) aura lieu ce jeudi 13 février. Deux candidatures ont été retenues, parmi lesquelles figure celle de Rita Ravelojaona, la vice-présidente de la Fédération des hôteliers et des restaurateurs de Madagascar (Fhorm), selon des sources informées. Elle nous livre sa vision lors d’une interview.

Midi Madagasikara (M.M) : Vous êtes candidate à la présidence du CA de l’ONTM. Quelle vision avez-vous ?

Rita Ravelojaona (R.R) : Effectivement, je tiens à apporter ma contribution à la construction du tourisme malgache. La vision est de faire de Madagascar une destination touristique de premier choix, le tourisme étant un moteur de l’émergence de Madagascar à travers une promotion inspirante, inclusive et durable. Le pays a besoin de résultats. Il s’agit donc de mettre en œuvre la stratégie de croissance de l’Etat par une approche cohérente pour la promotion du produit Madagascar.

M.M : Comment comptez-vous faire cela ?

R.R : Le tourisme touche la vie de plusieurs personnes, familles, communautés et petites entreprises tous les jours. C’est la plus grande industrie au monde. Il faut une alliance forte au sein de notre industrie touristique pour que le tourisme augmente sa contribution à l’économie. Chacun des partenaires doit jouer son rôle. Je prône l’engagement à une planification collaborative, le renforcement de la capacité des leaders des organes de promotion, l’amélioration des répartitions des avantages touristiques pour que l’année touristique compte 365 jours par an. Il faut développer la culture touristique des Malgaches. Positionner Madagascar en destination mondialement reconnue reste le défi de l’ONTM, il faut inspirer et faire rêver.

M.M : Vous êtes la première femme candidate à cette fonction, qui plus est past- présidente de la Fhorm. Peut-on dire que votre élection apporterait une nouvelle dimension de l’ONTM ?

R.R : Ne dit-on pas: « De la femme vient la lumière » ? (Rires). Sérieusement, je pense que cette fonction n’est pas exclusivement masculine, mais surtout je suis de celles qui pensent qu’être une femme ne devrait pas susciter de débat sur tous les plans. Effectivement, toutes les réalisations faites au sein de la Fhorm n’ont pas toujours été médiatisées, ainsi que certains plaidoyers pour les batailles que nous avons menées. Les grandes constructions peuvent se faire discrètement. Le résultat est là, la Fhorm est actuellement un acteur incontournable sur l’échiquier touristique malgache. Avoir été le leader de la plus grande association touristique de Madagascar en assumant un rôle principal pendant huit ans a été pour moi une expérience enrichissante. Nous avons élaboré des projets structurants, et mis en oeuvre un processus opérationnel robuste pour la pérennité de la fédération et du secteur privé du tourisme. Chaque mandat est une nouvelle dimension mais le travail doit être une continuité pour favoriser une synergie de tous les partenaires car, ensemble, nous pouvons accomplir plus. Voilà pourquoi je citerai une sagesse africaine: « Que vos choix reflètent vos espoirs ! »

Propos recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara9 partages

CNAPS : L’IST contre l’ancien DG, une procédure purement technique

« Il faut faire attention à l’argent des retraités ». C’est ce qu’a notamment déclaré Marc Gérard le représentant du Fonds monétaire international dans un entretien qu’il a eu avec la presse. Une manière pour ce technicien du FMI d’indiquer que la gestion de l’argent des cotisants de la Cnaps est extrêmement délicate. Ce sujet fait d’ailleurs, ces derniers temps, la Une des journaux depuis que Raoul Arizaka Rabekoto a fait l’objet d’une mesure d’interdiction de sortie du territoire. Une affaire politisée selon certains, mais une affaire purement technique selon d’autres. On rappelle, en effet, qu’en octobre 2018, un groupement de retraités du secteur privé dénommé Vondron’ny mpiasa misotro ronono tsy miankina eto Madagasikara (VMMR) avait dénoncé, à travers un communiqué, l’absence de transparence  sur les placements et investissements initiés par l’instance dirigeante de la Cnaps. Même le Conseil d’administration de cette dernière avait déclaré, à cette époque, ne pas être informé d’une participation dans des entreprises étrangères. D’ailleurs, le ministère des Finances et du budget de l’époque n’était également pas au courant de ces prises de participation qu’aurait décidées l’organe exécutif de la Cnaps. En tout cas, l’IST adressée à Raoul Arizaka Rabekoto est liée, selon nos informations, à la détermination des autorités actuelles de tirer au clair cette affaire, et non pas à des raisons politiques. Dans tous les cas, les enquêtes qui vont s’ouvrir permettront à l’opinion publique d’en savoir plus sur cette affaire qui met en jeu l’argent des retraités.

R.Edmond.

Midi Madagasikara6 partages

Risques-pays : Madagascar améliore sa position et passe à la classe C de la Coface

Le développement des infrastructures de transports figure parmi les facteurs d’amélioration de la compétitivité de Madagascar en tant que destination des investissements directs étrangers.

La position extérieure de Madagascar s’annonce sous de bonnes perspectives. La Grande île n’est plus considérée comme un Etat fragile et sort également de la catégorie des pays à risques très élevés.

L’environnement politique et des affaires à Madagascar s’améliore.  La Compagnie française d’assurances du commerce extérieur  (Coface) le confirme dans la dernière mise à jour de son classement où Madagascar gravit un échelon en passant de  la classe D à la classe C

Reclassement

On rappelle que Madagascar était dans la classe D qui regroupe les pays à risques très élevés depuis 2016. Quatre ans après, la Grande île passe en C, la catégorie des pays à risques moyens. Une meilleure situation, indéniablement, puisque ce reclassement va contribuer au retour de la confiance des bailleurs internationaux et des investisseurs étrangers à l’endroit de Madagascar. Faut-il, en effet, préciser que la Coface  procède régulièrement à  des analyses de risques-pays et des évaluations qui permettent, d’une part,  d’estimer le risque d’impayé des entreprises d’un pays et, d’autre part, d’évaluer la qualité globale de l’environnement des affaires du pays. Grâce à l’expertise risques-pays de la Coface, 160 évaluations de pays sont  réalisées à partir de données macroéconomiques, financières et politiques. Actualisées régulièrement, les analyses de risques donnent une estimation du risque de crédit moyen des entreprises d’un pays. C’est un outil précieux qui indique l’influence potentielle d’un pays sur l’engagement financier d’une entreprise.

Croissance dynamique

Mais l’intérêt de ce classement Coface réside aussi dans le fait qu’il permette  aux observateurs internationaux d’avoir une meilleure appréciation de la situation qui prévaut dans le pays concerné.  Justement pour Madagascar, la situation évolue positivement selon la Coface. Et la stabilité politique qui règne dans le pays ainsi que les nombreux projets d’infrastructures y sont  pour beaucoup. « En 2020, la croissance resterait dynamique grâce à des plans d’investissements publics et privés ambitieux. L’investissement public sera stimulé par le Plan Emergence Madagascar 2019/2023, principalement financé par des bailleurs de fonds internationaux. La hausse de la confiance des entreprises, depuis l’investiture apaisée du nouveau président, permettrait d’attirer les investisseurs privés, notamment dans le cadre de partenariats public-privé (PPP) ». Ces acquis vont permettre à Madagascar de continuer les programmes avec les bailleurs de fonds traditionnels, dont le FMI.

Performances

Sur  ce point d’ailleurs, la Coface rappelle que  le pays est engagé depuis 2016 dans un programme du FMI, condition pour l’octroi d’une Facilité élargie de crédit sur trois ans de 347 millions USD (3 % du PIB). La FEC est actuellement arrivée à son  terme avec le dernier déblocage de sa sixième tranche d’un montant de 43,3 millions USD. Compte tenu des performances réalisées ces derniers temps, les négociations pour l’obtention d’une nouvelle FEC devraient normalement aboutir sur un  nouveau cycle de trois ans.  « Les négociations pour l’obtention d’une nouvelle FEC commenceront peu après (et devraient mener à la signature d’un nouvel accord dans l’année). À ce titre, le gouvernement poursuivrait les efforts de maîtrise des dépenses courantes et d’augmentation des recettes, notamment grâce à un contrôle renforcé de la valeur des importations et à une perception élargie de la TVA sur les projets d’investissement public. La réduction des subventions sur l’essence et sur les transferts financiers vers la Jirama (qui enregistre régulièrement des pertes) devrait également réduire les dépenses ».

Sans heurt

Et comme le programme avec le FMI est la condition  première des interventions des autres bailleurs, l’on peut s’attendre à de nombreux financements d’infrastructures pour le développement. Le ministre de l’Economie et des finances, Richard Randriamandranto, a rappelé sur ce point que Madagascar n’étant plus considéré comme un État fragile, le gouvernement peut dorénavant contracter d’autres financements semi-concessionnels auprès d’autres bailleurs de fonds.  De bonnes perspectives, en somme, pour le  régime Rajoelina, le premier depuis des décennies à avoir été installé sans heurt. « Déjà président de 2009 à 2014 suite à la crise politique de 2009, Andry Rajoelina a remporté l’élection présidentielle de décembre 2018 avec 55,6 % des suffrages exprimés. Après une campagne relativement paisible, son investiture a été la première sans heurt depuis des décennies. Les élections législatives de mai 2019 ont vu la coalition qui le soutient remporter la majorité absolue des sièges ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Ambositra : Insécurité grandissante : convocation de l’OMC élargie

Face à l’insécurité grandissante qui sévit à Ambositra ces derniers temps, et face aux grognes de la population sur les réseaux sociaux et les médias, le préfet d’Ambositra a pris ses responsabilités. Une réunion de l’OMC élargie s’est tenue lundi dernier au bureau de la préfecture. Les décisions suivantes ont été adoptées: des patrouilles mixtes composées d’éléments de la gendarmerie et de la police seront dépêchées dans les différents quartiers de la municipalité. L’éclairage public sera renforcé, notamment aux abords de la RN7 et dans les quartiers à hauts risques. Les contrôles de l’identité des passants au niveau des “fokontany” seront renforcés et l’auto-défense villageoise redynamisée. La collaboration avec les médias sera priorisée. Quant à l’attaque perpétré dans un  shop Airtel dans cette ville, les enquêtes se poursuivent pour identifier les auteurs de cet acte.

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Football- Transfert : Dax lourdement sanctionné par la FIFA !

Dax Andriamarado Arohasina

Incroyable mais hélas vrai, Andriamirado Arohasina Dax s’est vu infliger une lourde amende pour ne pas avoir respecté les règles de son transfert vers Kaiser Chiefs. Une forte somme assortie de 4 mois de suspension dont on ne pense pas qu’il va se relever.

La Fifa, après une plainte de Fosa Juniors en 2018, a réagi en sanctionnant non seulement le joueur Andriamirado Arohasina mais également le Kaiser Chiefs qui est interdit de recrutement pendant deux ans.

Dax en victime. Pour Dax, l’amende est très lourde car s’élevant à 157 572 000 ariary en sus de la suspension de 4 mois au sein de son nouveau club, les Black Leopards, à qui le Kaiser Chiefs l’avait prêté pour ensuite parfaire son transfert quelques mois plus tard.

Certes, le Kaiser Chiefs va interjeter appel et comme il a encore 21 jours après la sortie de la note de la Fifa pour le faire, on attend que la lumière soit faite sur ce transfert qui n’a fait qu’une victime, en l’occurrence Dax.

Un rapide rappel des faits pour remonter au temps où Dax a été renvoyé du centre d’hébergement de Fosa Juniors par l’entraîneur de l’époque Bob Kootwijk qui voulait sanctionner le joueur qualifié d’indiscipliné. Dax n’est plus revenu mais profitant de sa sélection au sein des Barea locaux pour le Cosafa Cup en Afrique du Sud, plus précisément à Polokwane, il est entré en contact avec les responsables du Kaiser Chiefs avec l’aide de Nicolas Dupuis qui lui servait sans doute d’interprète à défaut d’être son agent.

Sanction trop sévère. De retour au pays, Dax a préparé ses papiers dont forcément un certificat de transfert international délivré par la FMF, autrement il ne pouvait pas être inscrit sur la liste des joueurs du club sud-africain. Il explique même qu’il a tout fait dans les règles jusqu’à son transfert aux Black Leopards.

Et c’est là que le flou persiste car si Fosa Juniors a pu saisir la Fifa, c’est qu’il y avait quelque chose qui ne marchait pas. Quoi au juste ? On parlait d’impayés du club sud-africain envers Fosa Juniors.

C’est toute la question même si cela n’enlève en rien la sévérité de la sanction à l’encontre de Dax qui a tout de même rendu de bons et loyaux services à son ancien club Fosa Juniors avant ce divorce pas forcément à l’amiable. Il ne pourrait donc rejoindre les Barea pour cette double confrontation contre la Côte d’Ivoire. Mais dans toutes les discussions, le club formateur, en l’occurrence Tana Formation, n’avait pas voix au chapitre. Etrange tout de même.

 Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Madagascar : réunion des groupes d’experts des Pays Moins Avancés à Antananarivo

La grande île a l’honneur d’abriter pour la deuxième fois la réunion des Groupes d’experts des Pays Moins Avancés (PMA) dans la lutte contre le changement climatique. Cette 37è réunion se tient du 10 au 12 Février 2020, à l'hôtel Carlton Anosy. Etre le pays hôte de cette réunion confirme la confiance et la reconnaissance que l’on attribue à Madagascar. En effet, la grande île est vraiment engagée à lutter et à faire face au changement climatique à travers les programmes environnementaux de l’Etat et les velirano du Président.
Madame le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Baomiavotse Vahinala Raharinirina, a martelé qu’il faut disposer d'un Plan National d’Adaptation sur les changements climatiques car l’économie des pays vulnérable comme Madagascar est basée sur les secteurs affectés ce problème mondial. Ainsi, il est impératif de mener des actions pour que les communautés puissent s’adapter.
Tia Tanindranaza0 partages

Ny Rado RafalimananaAndrasana ny vokatry ny fanadihadiana anio

Araka ny fampanantsoana natao azy, dia anio 11 febroary 2020 amin’ny 10 ora maraina no hatao fanadihadiana eny amin’ny polisy misahana ny lafin-tany ingahy Ny Rado Rafalimanana.

 

Tsy fantatra mazava izay antony satria tsy voafaritra ao anatin’ny taratasy fampanantsoana. Andrasana izay hiseho. Efa namoahan’ny fanjakana didy tsy fahafahana mivoaka ny sisin-tanin’i Madagasikara rahateo ny tenany, taorian’ny tsy fifankahazoana teo aminy sy ny zandarimariam-pirenena. Mifamahofaho tanteraka ity raharaha ity. Izy sy ny ekipany, dia efa nilaza fa tsy marina ny filazana azy ireo ho nandika lalàna nitsoaka fanakanana sy fisavan’ny zandary, ary saika nahafaty mpitandro filaminana. Ny zava-nisy hatramin’izay fotsiny, tsy mitovy hevitra ara-politika amin’ny fitondram-panjakana ingahy Ny Rado Rafalimanana. Kandida filoham-pirenena tamin’ny taona 2018, ary nanohana an’i Marc Ravalomanana tamin’ny fihodinana faharoa. Raha tarafina amin’izay, mety tsy hamelan’ny fanjakana Rajoelina tahaka an-dry Mbola Rajaonah ve izy ? Hifantohan’ny sain’ny mpanara-baovao ny mahakasika ny fanadihadiana sy ny mety ho fanenjehana an’ity mpanao politika sady mpitarika ny fikambanana Ny Fanahy Maha Olona, ary Ambasadaoron’ny WFDP (World Fund Development and Training) izay voalaza fa rantsan’ny Firenena Mikambana ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanapahan-kevitra sy didy avoakan’ny HCCLasa mampisavorovoro saim-bahoaka fotsiny

Mbola betsaka ny fanehoan-kevitra mandeha mahakasika ny fanapahana navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) izay nilaza fa nomena fe-potoana ny fitondram-panjakana hampita amin’ireo didy hitsivolana maro izay mila hampandalovina eny amin’ny Antenimieram-pirenena mba hampanankery azy ireny.

 

 Ny zava-misy dia tsy voahaja ny didy navoakan’ny HCC tamin’ny volana febroary 2019 izay nandidy fa farafahatarany ireo didy hitsivolana,  izay lalàna navoakan’ny filoham-pirenena, dia tsy maintsy hampandalovina sy laniana eny amin’ny Antenimieram-pirenena .Izany hoe omena lanja mifanaraka amin’ny lalàna mba hanan-kery. Ny nataon’ny HCC dia nanome fotoana fanampiny indray ny fahefana mpanatanteraka hitondra izany eny amin’ny fahefana mpanao lalàna. An-kilan’izay, misy lalàna mifehy ny tetibola sy resaka famatsiam-bola tsy mila hampandalovina eo anivon’ny Antenimieram-pirenena intsony, hoy hatrany ny HCC. Tsy navahana roa moa ireo didy hitsivolana tamin’ny navoaka satria tsaroana ihany koa ny lalàna mifehy ny tetibola nasiam-panitsiana 2019 dia tahaka izay ny fomba namoahana aza. Mbola adihevitra amin’izao satria dia lasa maro ny mahay lalàna. Very hevitra ny olom-pirenena: misy didy nivoaka fa tsy narahina; misy efa hita fa tsy mety, izany hoe tsy araka ny lalampanorenana kanefa ekena ihany aloha ary omena fe-potoana hanitsiana azy ny governemanta. Ilay fampiharana ny lalàna mihitsy no tsy mazava intsony.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Naina AndriantsitohainaTsy maintsy manenjana raha te hahavita asa haingana

Manomboka hita soritra tsikelikely ny fomba fitantanana nosafidian’ny ben’ny tanàna vaovao Naina Andriantsitohaina ny renivohitra.

 

 Tonga dia vavany fa tsy misy andraso andraso. Tsaroana fa vao lany izy no nanomboka ny fandaminana ny sisin’ny arabe tamina faritra maro teo Antananarivo. Niditra an-tsehatra avy hatrany nanala ireo mibahana arabe sy nampianatra ny olona indray hiampita amin’ny faritra natokana amin’ízany ny polisy, zandary sy miaramila. Mbola mitohy hatramin’ízao io hetsika io. Hita taratra tao amin’ny tetibolan’ny kaominina ihany koa fa nidangana ny sazy alaina amin’íreo fiara nandika lalàna ka miditra “fourrière”. Efa nirosoana ny fanesorana ireo trano kely (box) eny amoron-dalana, ny mpivarotra amoron-dalana izay mbola somary sarotsarotra aloha hatreto kanefa fantatra fa tsy maintsy alamina io raha ny fandaharanasan’ny ben’ny tanàna no raisina. Ao anatin’ny fandaminana haingana ny tanàna izay ihany dia nihaona tamina antokon-draharaha sy sokajin’olona maro ny ben’ny tanàna. Nidinika tamin’íreo koperativa mpitatitra eto an-drenivohitra izy ny 5 febroary. Anisan’ny loharanon’ny tohamboivoy eraky ny lalana mantsy ireo taksibe. Ny ampitson’íny, izany hoe ny 6 febroary dia nihaona tamin’íreo mpivarotra teny amin’ny Petite vitesse izy ka namerina indray fa aleo miditra ao anaty tsena avokoa. Hisy ny fanamboarana ny tsena ary alamina ny toerana fa miditra anaty tsena avokoa ny mpivarotra no tanjona. Fambolen-kazo 3500 fototra kosa no nankalazana ny faha-20 taonan’ny polisy monisipaly ary dia niaraka nifety tamin’ireo polisin’ny CUA ny Ben’ny tanàna sy ramatoa vadiny ary ireo mpiasan’ny kaominina ny sabotsy 8 febroary teo. Mazava ny resaka fa mampiomana ireo mpiara-miasa aminy sy ny mponina eto Iarivo ny ben’ny tanàna fa tsy maintsy irosoana ny fandaminana ny renivohitra. Olona hentitra fomba fiasa no fahafantarana an’i Naina Andriantsitohaina fony izy mpandraharaha, ary tsy manaiky raha tsy tratra ny tanjona napetraka, tahaka ireo mpandraharaha rehetra lasa mpanefoefo sy manana ny maha izy azy. Inoana fa tsy niova ny toetrany rehefa niditra tamin’ny politika izy, fa mbola ilay hentitra fomba fiasa sy fitantanana ihany… Ny andrasan’ny rehetra dia ny paikady hampiasainy satria tsy mora ny handamina an’Antananarivo. Ny fitantanana tanàna tsy voatery hitovy amin’ny fitantanana orinasa. Mifangaro ao mantsy ny resaka teknika, sosialy ary politika. Tsy afaka miala bala amin’ny mety tsy fahombiazana intsony anefa i Naina Andriantsitohaina sy ny ekipany satria efa nalentika tao an-tsain’ny olona tamin’ny propagandy fa mandroso haingana isika rehefa ny olona mitovy firehana politika amin’ny fitondrana no mitantana ny renivohitra. Samy miandry io fampandrosoana haingana io ny  rehetra amin’izao fotoana. Hita koa anefa fa mbola mandamina sy mitsapa marina ny halalin’ny rano ingahy ben’ny tanàna sy ny ekipany vao tena hiroboka. Zavatra efa nanaovana velirano moa ilay izy koa tsy misy miverin-dalana intsony fa tsy maintsy tanterahina ary tena mila fahasahiana io. Ny olana sy ny sakana misy foana fa anjaran’ny mpitantana sy ny mpitarika no mikaroka haingana ny vahaolana raha tena hanao marina.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Olala‘’Tena kivy amin’ity fitondrana ity aho’’

Nahafaly ahy tamin’ny fiandohan’ny taona, hoy ny mpahay lalàna, Willy Razafinjatovo na Olala, ny naheno ny fitondram-panjakana fa hampianatra sy hampihatra lalàna.

 

Ho sambatra amin’izay izany, hoy aho, i Madagasikara. Indrisy anefa fa maromaro amin’izao fotoana izao ny resaka nataony nefa tsy tanterany. Ity resaka governora ity izao, ohatra, dia efa nisy ny lehiben’ny faritra talohany. Voalazan’ny lalàmpanorenana fa tsy maintsy fidiana ireo. Efa hita tamin’izay fotoana izay fa nisy ny tsy fanarahana ny lalàna ka ny fitondrana ankehitriny, izay nitondra ilay lalàna sy fanarahan-dalàna no mila manitsy azy. Indrisy anefa fa mbola nanao zavatra ratsy kokoa ny fitondrana ary nanohy tsy fanarahan-dalàna satria mbola somary novaina kely ilay anarana dia natao governora indray. Io governora io dia iaraha-mahalala fa tsy nisy nifidy. Ho an’ny faritr’i Taolagnaro izao, hoy izy, dia nataon’ny governora aiza ilay 1 miliara ariary ? Na ny lalana mankany Taolagnaro ho any Ambovombe izay nilokalokany fa hampiasana izany izao dia tsy hita soritra na ny hatreo Soanierana fotsiny aza. Ny fanimbana ny fananam-bahoaka ao Libanona anefa hihazakazahana. Maninona no misy faritra misy governora dia misy tsy misy ankehitriny  ? Amin’ny vahoaka Malagasy ny dikan’izany dia misy tany tiana handroso fa ilay tsy asiana governora ve izany tsy tiana handroso ? Ny faritra sasany mahazo 1 miliara dia ny sasany tsy afa-mihetsika satria tsy mahazo. Ohatra ihany ny governora fa amin’ny ankapobeny ny fahasahiranan’ny olona amin’ny fiainana, ny sekoly, ny fahasalamana, ny sakafo, ny fonenana, ny vola miditra amin’ny fianakaviana dia tsy alehany daholo, hoy hatrany ity mpisolovava ity, naneho ny hakiviany sy fahadisoam-panantenany. 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lisea Thomas Bevan ToamasinaMankalaza ny faha 90 taonany

Natomboka omaly alatsinainy tamin’ny fametrahana ny vato fehizoro ny fankalazana ny faha 90 taonan’ny lisea tsy miankina amin’ny fanjakana, FJKM Thomas Bevan ao Toamasina.

 

Hanamboarana tranovato iray lehibe misy rihana 2 ary efitrano fianarana miisa 4 ny ambany. Ny ao ambony kosa dia efitrano iray malalaka mitovy amin’ilay efitrano fianarana 4. 100% hatrany, raha ny fanamarihana, ny vokam-panadinana CEPE tao amin’ity lisea ity tao anatin’ny 5 taona. Tsy mifanalavitra amin’izany ny BEPC sy ny Bakalorea. Ny taona 1930 no niorina voalohany tao amin’ny FJKM Betela Tanambao V ny lisea, izay sady trano fianarana no trano fivavahana. Mbola trano ravim-potsy izany ny taona 1944 nialohan’ny nifindrany tsy lavitry ny Betela. Ny taona 1956 no nanamboarana ny tranovato lehibe mbola mijoro hatram’izao. Ny taona 2008 ka hatramin’izao kosa no nitantana ny lisea ny provizora Lantoniaina Gidéon Ranaivoson. Raha nambaran’ity Provizora hatrany dia ny volana novambra izao no hotokanana ity trano izay tsangambaton’ny faha 90 taonan’ny lisea FJKM Thomas Bevan ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha mpitandrina nijangajangaEfa feno ny porofo, hoy ireo mpino

Tohin’ny fitokonana manoloana ny FJKM Fahazavana ao Foulpointe nataon’ireo mpino Krisitianina mitaky ny hanesorana ny mpitandrina ao an-toerana ny alahady teo dia nisy ny

 

fanazavana fa voarakitra ao amin’ny foto-dalàna sy fitsipika laharana 125 sy andininy 304 mikasika ny fitondran-tena tsy mendrika izany. Raha ny voalazan’ireo mpino ao amin’ity fiangonana ity dia efa ela io mpitandrina io no nijangajanga tamin’ireo mpino sasany ao amin’ny fiangonana saingy tsy nahitana porofo. Feno ny porofo taty aoriana ka nampahafatarina ny tomponandraikitra ao amin’ny rafitra misy ao amin’ny FJKM ary ny filohan’ny sinodam-paritany ao Toamasina no nanaovana ny fitarainana. Avy eo dia niakatra tany amin’ny foiben’ny FJKM saingy ny tany indray no namerina ireo mpino  tany amin’ny filoha sinodaly izay voalaza ho miaro ilay mpitandrina tokony hoesorina. Voalazan’ireo mpino fa mpiray fiaviana amin’ny filohan’ny sinodaly ilay mpitandrina nanao fitondrantena tsy mendrika ka anton’ny fitokonana ny alahady teo izany, hoy hatrany ny fanampim-panazavana.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiparitahan’ ny rongonyMila hentitra ny fitondrana

Betsaka ny olom-pirenena no manao antso avo fa lasa misy fiantraikany amin’ ny fiainam-piaraha-monina ny rongony. Raha tsiahivina, telo lahy no saron’ ny polisim-pirenena nitaona rongony telo gony tetsy Ankorondrano ny zoma alina lasa teo.

 

Tafaporitsaka moa ny iray tamin’ izy ireo. Ny herinandro lasa teo ihany koa, nisy adala mamon-drongony nanakorontana teny Antanimena ka saika nandratra olona maro ka voatery nampiasa hery ny polisy teny an-toerana. Efa notaterina teto ihany koa ireo renim-pianakaviana, tra-tehaka saika hanaparitaka rongony fohana sy rongony efa navadika menaka. Analamanga, Vatovavy Fitovinany, Menabe, Atsinanana, Sofia, Atsimo andrefana dia matetika hahatrarana mpanao trafikana rongony, izay toa ahitana taratra ny fitombohan’ ny fanjifana zava-mahadomelina sy ny rongony eto Madagasikara. Na ireo rongony mahery vaika toa ny “Heroine” sy “cocaine”ihany koa aza dia efa misimisy ihany no tra-tehaky ny mpitandro filaminana indrindra fa aminíreo toerana misy trano fandihizana eto an-drenivohitra, efa voatondro fa ireo mpanefoefo sy manambola, teratany Malagasy sy vahiny no mpanjifa azy ireny.Tena zava-doza ho an’ny fiarahamonina ny fiparitahan’ny rongony, satria na ireo zaza tsy ampy taona aza dia mety efa misy midoroka; ary ny ankamaroaníreo jiolahy mpanafika tratra dia voaporofo fa mifoko rongony avokoa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBOASARY AMBOHIBOLANivadika ho fivarotana tany ilay tetikasa hanariana riam-potaka

Niantso mpanao gazety ary nitaraina mafy mikasika ny tranga mahazo azy ny komity mpiaro ny tany ao amin’ny fokontany Amboasary,

kaominina Ambohibola, distrikan’Ambohidratrimo omaly. Raha araka ny fanazavan-dRakotoniaina Jean de Dieu Donné izay nisolotena azy ireo mantsy dia  any amin’io toerana io no kasain’ny Fitondram-panjakana hotanterahina ilay tetikasa hanariana ny riam-potaka avy amin’ny Canal C3 ka efa nisy ny lavaka be natao ao Amboasary. Ny nahavariana anefa rehefa nandeha ny fivoriam-pokonolona dia nivadika ho fanekena fivarotana tany indray  ilay taratasy nosoniavin’izy ireo nanamarinana ny fahatongavany nanatrika izany  izay tena loza mitatao ho an’ny fiarahamonina tokoa, tsy nandalo teo anivon’ny fokontany. Tsy ny fanjakana mivantana, hoy hatrany ity raim-pianakaviana ity no manao izany fa misy mpanelanelana ka tany mirefy 4 ha no kasain’izy ireo alaina. Nanambara ary ity solontenam-pokonolona ity fa sady tsy hanaiky ilay tetikasa fanariana riam-potaka izy ireo no tsy hivarotra ny taniny ihany koa, izay tetikasa manimba ny tontolo iainana sady manapotika ny asa fambolena izay foto-piveloman’izy ireo.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

KAOMININA AMBOHIDRATRIMOMpiasa 100 natsahatra tamin’ny asany

Mpiasa miisa 100 amin’ny 107 isa teo anivon’ny kaominina Ambohidratrimo, no fantatra fa natsahatry ny Ben’ny tanàna vaovao ankehitriny tamin’ny asany.

 

 

Raha araka ny fanazavan-dRanivoniaina Olga Farasoa, sekretera manokan’ny Ben’ny tanàna teo aloha dia efa ho herinandro izy ireo izao no natsahatra tamin’ny asany, tsy nisy fankatoavana avy amin’ny filankevitry ny tanàna. Tsy nomena karama volana janoary ihany koa izy ireo sady tsy nomena préavis. Amin’ny ankapobeny anefa dia mamelom-bady aman-janaka avokoa izy ireo. Ny tena nampalahelo dia nandray mpiasa vaovao miisa 50 ny Ben’ny tanàna vaovao nefa dimy taona niasana tamin’ny kaominina ny iray amin’izy ireo izay noroahina raha kely raha misy mahatratra 20 taona latsaka ny sasany.  Tsy fantatra mazava izay anton’ny fampitsaharana hoy  ny Ben’ny tanana teo aloha Clovis Arthur raha  araka ny resaka nifanaovana taminy. Efa mipetraka hatrany mantsy, hoy izy ilay vola 9 tapitrisa Ar handoavana ny karaman’ny mpiasa isam-bolana raha izay no olana, ary tsy mbola nisy karama tara izany mihitsy teo anivon’ny kaominina hatramin’izay. Rehefa nanontaniana ny mikasika izany moa ny Ben’ny tanàna vaovao izay voafidim-bahoaka tamin’ny fifidianana farany teo dia nambarany fa tsy zakan’ny tetibolan’ny kaominina ny mpiasa be dia be izay nomarihiny manokana fa tsy manana birao akory ny sasany. Ankoatra izay dia tsy maintsy mampiditra mpiasa vaovao izy, ekipa niaraka taminy tamin’ny propagandy vonona hanohana azy amin’ny asa fampandrosoana ny tanànan’Ambohidratrimo  izay hiantsorohany.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

TOAMASINA Hita omaly ny razan’ílay tovolahy lasan’ny ranomasina

Omaly maraina vao hita ny vatana mangatsiakan’ilay lehilahy iray manodidina ny 21 taona lasan’ny ranomasina teo akaikin’ny camp Miaramila ao Toamasina ny alahady 09 febroary teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lobikely, 6 taonaNongotana ny voamasony roa…

Omaly maraina no hita faty tao amin’ny sekolim-panjakana iray ao Antaninarenina Toliara, i Lôbikely,

 zazalahy iray vao enin-taona monja raha nivoaka ny trano mba hilalao baolina no anton-diany ny Alahady hariva teo. Efa tsy nisy voamaso intsony izy nandritra izany ka rà avokoa no nivoaka tamin’ireo lavaka roa.  Raha araka ny vaovao azo hatrany dia hatramin’ny 10 ora alina mbola nitady an’i Lôbikely tao amin’ilay tokontanin-tsekoly ihany ny Reniny raha tamin’ny 07 ora hariva no efa nody ireo namany. Tsy nahita na inona na inona anefa izy nandritra izany ka nampandre avy hatrany ny mpitandro ny filaminana. Omaly maraina niparitaka tao Toliara ny feo fa misy fatin-jazakely efa tsy nisy masony intsony hita ka fantatra avy hatrany fa i Lôbikely ilay notadiavin-dReniny izany. Miaina anaty tebiteby tanteraka vokatr’izany ireo Ray  aman-dReny manan-janaka madinika ao Toliara. Manao antso avo amin’ny Fitondram-panjakana izy ireo mba hijery akaiky ny raharaha. Tsiahivina moa fa efa nisaraka ireo nahitan’i Lôbikely ka masoandro ka tao amin-dReniny izy no nipetraka.

Nangonin’i Pati

 

                                                                       

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenana tohodrano any LesothoOlona 8000 no very fivelomana

Nisy ny fanorenana tohodrano izany nanala olona efa ho 8.000 tany Polihali Lesotho.

 

 

Very fivelomana tanteraka ireo olona ireo noho ity fanorenana vaovao ity araka ny fanambaran’ny fikambanana Amnesty International. Rehefa izay dia nanao antso avo tamin’ ny manam-pahefana izy ireo mba hampitsaharana ny fanorenana ity tohodranon'i Polihali ity.  Tsy hahazo tombony ireo mponina any araka ny fanazavana satria hanome rano ho any Afrika Atsimo no hanatanterana ny tetikasa. Ankoatr’izay dia nilaza ihany koa ny fikambanana Amnesty International fa nahita rosia izay mampiseho fa misy ny olona nafindra toerana nomena vola kely izay tsy araka tokony ho izy.  Mitentina   1 dolara mahery monja izany ho solon'ny fanorenam-ponenana hatao indray manodidina an’i Mokhotlong izay tena lavitry ny trano taloha. Nilaza ny fikambanana fa tsy misy dikany ny onitra naloa fa fanambakana no natao. Nanambara mihitsy ny Talen’ny Amnesty International eo anivon’ny Afrika Atsinanana sy Atsimo, Deprose Muchena fa manohintohina ny zo maha-olona ny zava-misy any Lesotho. Ny fanorenana io tohodrano io dia tsy tombony mihitsy ho an’ny mponina any ary ny tena mampalahelo hoy izy ny mahita ireo vahoaka nivelona tamin’ny fiompiana sy fambolena tao nefa dia very anjavona izany ankehitriny. Izany indrindra hoy izy no hiantsoana ny manam-pahefana any Lesotho hampitsaharana ny asa rehetra ao Polihali fa tsy mifanaraka amin'ny fenitra iraisam-pirenena momba ny zon'olombelona ny fandroahana ireo mponina ireo. Tsy maintsy misy aloha ny fifampidinihana amin'ny vondrom-piarahamonina sy ny Governemanta ary indrindra ireo voakasiky ny tetikasa mba hijerevana ny tena onitra tokony hositrahin’ireo vahoaka ireo.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-toekarena iraisam-pirenenaMihena ny fifanakalozana ara-barotra

Ny fampiasana vola any ivelan’ny firenena na ny Investissement Direct Etranger (IDE) dia nahazoan’ireo firenena nanao izany tombony avokoa.

 

 Amin’io sehatra io dia  mora ny karama aloha ka izay tena ahazoan’ireo mpandraharaha tombontsoa.  Tsy izany intsony  anefa no mitranga ankehitriny fa saika nampiakatra ny karama farany ambany avokoa ny amin’ny ankamaroan’ireo firenena mpampiasa vola toy ny any Sina, Etazonia. Eo ihany koa ny fisondrotan’ny hetra eny amin’ny seranan-tsambo, ny olan’ny fitaterana ankapobeny ary indrindra ny fiovaovan’ny toe-trandro izay saika mahazo ny firenena rehetra. rehefa izany dia  aleo mamokatra any amin’ny firenena niavina ihany satria tsy misy tombotsoa intsony. Izany rehetra izany dia  mampihena ny fifanakalozana ara-barotra ary miantraika any amin’ny ny fifanakalozana ara-bola ihany koa.  Voakasika izany koa ny fifanakalozana fahaizana sy teknolojia toy ny brevet izay tsy dia misy firy intsony mihitsy ary lasa mampiady satria samy te ho voalohany avokoa. Tranga misy eo amin’ny Etazonia sy Sina izany amin’ny fikarahoana réseaux 5G. Eo amin’ ny fifindramonina dia samy manenjana ny fomba ahazoana VISA idirana any amin’ny firenena sy fahazoan-dalana (permis de séjour) ny ankamaroan’ny firenena tandrefana mba tsy hampitombo ny fandaniana ara-tsosialy atao amin’ny mponina. Efa hita taratra aty Madagasikara ny akon’izany fihemorana maro izany ary mainka mamparefo ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafarana sakafo avy any ivelanyIlàna fanaraha-maso akaiky

Nisy ny atrikasa fanofanana ho an’ny famolavolana rafitra fanaraha-maso ny sakafo hafarana avy any ivelany izay nanomboka omaly 10 febroary ary ho tapitra ny 13 febroary ho avy izao.

 

 

 Atrikasa tohanan’ny « Fonds fiduciaire du Codex Alimentarius » ary ahafahana mijery ny rafitra sy ny asa fanaraha-mason’ny sakafo hafarana avy any ivelany eto Madagasikara. Tanjona ihany koa  ny hiampitana mankany amin’ny rafitra fanaraha-maso matotra kokoa momba izany sakafo hafarana izany. Ny fanaraha-mason’ny fanafarana ny sakafo avy any ivelany dia mitaky fanamafisana fahaiza-manao eo anivon’ny mpikambana ao amin’ny komity nasionalin’ny Codex Alimentarius eto Madagasikara. Noho ny fiankinan-dohan’i Madagasikara momba ny fanafarana sakafo dia mitana anjara andraikitra lehibe ny fiarovana ny fahasalaman’ny mpanjifa sy ny mponina. Natao ihany koa ity atrikasa ity hanamorana ny varotra manodidina ny sakafo hafarana eto Madagasikara sy hanome antoka ny mpanjifa amin’ny fahazoany sakafo madio sy ara-pahasalamana maharitra. Nanambara ny teo anivon’ny Sampandraharahan’ny Firenena Mikambana momba ny Sakafo (FAO) fa ny  sakafo ara-pahasalamana no hitarafana ny fandrosoan’ny firenena ary ny sakafo jifaina amina firenena iray dia azo hitsarana sahady ny tanjany ara-toekarena. Maro be ny olana mety ho azo avy amin'ny sakafo tsy ara-pahasalamana tahaka ny aretina izay tsy ahafahana miasa sy mamokatra. Ankoatr’izay dia nilaza ny teo anivon’ny minisiteran’ny varotra fa  mampihen-danja ny fahazoana ny tsena, ny fizahantany  ny tsy fahalavorarian’ny sakafo misy ary mampitarazoka ny fahantrana mihitsy. Raha ny eto Madagasikara dia mbola mila ezaka be satria iaraha-mahita ireny sakafo maro amoron-dalana izay tsy misarona sy tsy ara-pahasalamana ireny. Efa nilaza ny teo anivon’ny minisitera fa efa misy fanaraha-maso mandeha mba hanarahan’ny mpivarotra, indrindra ny hanimasaka, ny fenitry ny fanodinana sy famokarana sakafo ataony mba ho tombony amin’ny vahoaka rehetra. Hatreto aloha dia tsy hita ny akony fa mainka aza mitombo isan’andro ireo mpivarotra sakafo tsy ara-pahasalamana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana eto AntananarivoFiara miisa 133 naiditra « fourrière »

Nisy ny fitsirihana tampoka « Opération contrôle inopiné » nataon’ny DGSR (Diréction Générale de la Sécurité Routière) teto Antananarivo sy ny manodidina ny 3-9 febroary 2020.

 

 Miisa 2309, ka ny 736 tamin’ireo no tsy tomombana. Nahatratra  133 ny nampidirina ambalam-pamonjana (vehicule mis en fourriere). 13 nahazo fampitandremana, (Immobilisation),  28 ireo fiaram-panjakana nosavaina (vehicule administratif controle) ;  fiaram-panjakana 19 tsy nahitana fitsirihana ara-teknika. Marihina fa nizara ho ekipa enina (06) izay nifampizara manerana ny boriborintany (06) misy eto Antananarivo no nanatanteraka ny asa izay samy nahitana manamboninahitra, mpitsara fiarakodia, mpamily sady sekretera ary zandary hafa avy ao amin’ny Toby Ratsimandrava. Tsy nikely soroka ireto tompon’andraikitra ireto fa samy nandray ny andraikiny avy ka nahazoana ireo vokatra ireo. Hitohy hatrany izao hetsika izao fa tsy hijanona hatreo ary anentanana antsika tompona fiara rehetra hitondra sy hikarakara ny fiarany hatrany mba hisorohana amin’ireo loza mety hitranga.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Atoa Adama « Directeur du Rugby Africain Fancophone »Nahita ny zava-nisy teny amin’ny Makis Andohatape...

Nanotrona hatramin’ny farany ny lalao fiadiana ny ho tompondakan’ny Gold Top 20-2019 nifanandrinan’ny Cosfa sy Tfa

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona – Tompondakan’i Afrika 2020 tany AlgerTompondaka lefitra i Manitra Raharison Roma

Nifarana omaly alahady 09 febroary 2020 tao amin’ny “Coupole d’Alger” any Algerie ny fifaninanana fiadiana ny tompondakan’i Afrika eo amin’ny taranja tolona sokajy “cadets”,

Tia Tanindranaza0 partages

Jerôme Mombris sy Thomas Fontaine ao amin’ny BareaNanolotra « Maillots sy shorts » ho an’ny « Ecole...

Amin’ny maha ray mpiahy « parrains » azy ireo dia nanolotra « maillots » sy « shorts » miisa 120 ho an’ny « Ecole de Foot H+ »

Tia Tanindranaza0 partages

Sazy avy amin’ny FIFAManazava i Dax

Nitsimbadika indray ny rasa. Nosazian’ny FIFA, Federasiona iraisam-pirenena ho an’ny baolina kitra, tsy mahazo milalao mandritra ny efa-bolana sy mandoa onitra 157 572 000Ar i Andriamirado Arohasina na i DAX, mpilalao ao amin’ny Barean’i Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faribolam-pandinihana Silamo« Mila fahaizana ny miara-miasa amin’ny vahiny. »

Misy ny zavatra mbola mila alamina mikasika ny fitantanana ny raharaham-pirenena amin’izao taona faharoa an’ity fitondrana ity izao, raha ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny faribolam-pandinihana Silamo.

 

Araka ny nambaran’ny sekretera jeneraliny, Moussa Soalihy, dia fiaingana iny taona lasa iny ary tokony ho efa miditra amin’ny atao hoe fanatanterahana ireo vina amin’izay kosa amin’ity taona ity. Tsy mora ny manao zavatra, hoy ny malagasy. Tsy maintsy mbola misy ny sakantsakana satria izany atao hoe fisandratana na “Emergeance” izany dia toe-tsaina. Ilay vahoaka mihitsy no mila zatra toetsaina mandroso aloha, hoy ny tenany. Mila manaiky fandaminana koa. Ny tombontsoan’ny Malagasy manontolo no tokony hojerena. Tsy manan-jo hanao ny tsy mety intsony ireo mpikamban’ny governemanta ireo ary izaho mihitsy no hangataka ny fialan’izay tsy mahavita azy, hoy hatrany ny tenany. Hevi-diso indraindray ny famaritantsika ny atao hoe tia tanindrazana. Tsy ny fanilihanao vahiny velively no midika fa tia tanindrazana ianao fa ny fahaizanao miara-miasa amin’ny vahiny sady mijery ny tombontsoam-pirenenao. Afaka mijery ny toerana misy an’I Dobay ankehitriny isika, ohatra, fa firenena efa nisy 150 isa no niara-niasa taminy. Tamin’ny andron’ny fanjanahantany, hoy hatrany izy, no nilaina ny fanilihana vahiny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondakan’ny tsy fanjarian-tsakafoAfaka mirehareha tokoa ve ny Malagasy ?

Mandeha amin’izao fotoana ny fivoriana eo amin’ny vondrona afrikanina any ivelany. Ireharehana ny fanendrena ny filoha Rajoelina ho tompondakan’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo.

Zava-dehibe izany fa inona ny mason-tsivana ? Ekena fa resaka finiavana hamaha ny firenena amin’ny ady amin’ny tsy fanjariantsakafo no nanolorana ny loka. Ny taona 2015 dia 47,3% ny tahan’ny tsy fanjariantsakafo mitarazoka. 42% izy ny taona 2018. Isika eto Madagasikara rahateo no manana an’ilay paikady PNAN III 2017-2021. Ny zava-dehibe aloha dia misy ny ady atao. Manaiky izao tontolo izao fa miady isika Malagasy. Raha oharina amin’ny zava-misy mahakasika ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo dia karazana latsa ihany satria tsy mifanaraka amin’ny zava-misy. Ny ampahany be amin’ireny eto amintsika anie ka tsy eo am-pelatanan’ny fanjakana fa eo amin’ireo mpiara-miombon’antoka (vondrona iraisam-pirenena maro samihafa…). Raha jerena ny zava-misy, misotro rano maloto ny ankamaroan’ny mponina. Tsy misakafo ny maraina, ny atoandro dia bageda no hanina, hariva vao mety mihinam-bary sy laoka… Ny mila jerena dia ny zavatra hiainana sy ny tokony hatao ho an’ny sarambem-bahoaka. Inona avy anefa ny asa nataon’ny fanjakana ? Sa kosa mahita ny Vondrona afrikanina fa  hitombo ny voka-bary eto Madagasikara satria nahavita lakan-drano ? Afaka mirehareha amin’izany tokoa ve ny Malagasy rehetra na any avaratra na ny any atsimo ? I Madagasikara ihany koa dia feno volamena, solika, vatosoa… Amboaran’ny tsifanjarian-tsakafo anefa no hatolotra azy. Any Etazonia sy firenena eoropeanina anefa dia ny ady amin’ny havokisana (lutte contre l’obésité) no tena atao ary handaniana volabe mihitsy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

RatsimandravaNy fahasahiany no namonoana azy

11 febroary 1975-11 febroary 2020, 45 taona katroka anio 11 febroary 2020 ny nahafatesan’ny Kolonely Ratsimandrava,

 

 izay maty nisy namono enina andro monja taorian’ny nandraisany ny fahefana maha filoham-panjakana azy ny 5 febroary 1975. Tantara lava fa ny fatiny no hita tao anatin’ny fiara Peugeot 404 berline nitondra ny laharana 0191 TH tamin’izany. Efa dosie nikatona ny fikarohana ny momba ny marina satria efa nihoatra ny 40 taona na nisy ihany aza ny fitsarana miaramila. Tsy nety nipoitra sy tena nivoaka ny marina, izay manaporofo ny maha famonoana ara-politika (assassinat politique) azy. Nandeha ihany ny fikarohana sy fanadihadiana maro samihafa, saingy nijanona ho fikarohana sy petra-kevitra ireny tamin’ny ankapobeny. Andro vitsy taorian’ny nahafaty ny Kolonely Ratsimandrava aza, dia maty nisy namono ny Commissaire Ranaivoson, izay niandraikitra ny fanadihadiana.

NOTIFIRINA TAO AMIN’NY BIRAO ?

 Ny mpahay gazety zokiolona Latimers Rangers, ohatra, dia efa naneho hevitra niainga tamin’ny bokin’ilay mpanoratra Frantsay Françoise Lesourd mpampianatry ny oniversiten’i Nantere Paris VII, fa " Tsy maty teo amin'ny komisarian'Ambohijatovo ny Kolonely Ratsimandrava fa notifirin'Andriamatoa Jules Andriamahazo Revolver tao amin'ny biraony noho ny fifamaliana nifanaovan'izy ireo izay vao nentina amin'ny fiara napetraka eo Ambohijatovo hanaovana an'ilay mise en scène". Efa nandiso an’io moa ny fianakavian’ny Jeneraly Andriamahazo.

 SINEMA EFA TSARA HOMANA…

Itompokolahy Jacob Andriambelo mpanao gazety zokiolona ihany koa dia naneho fa mampalahelo ny milaza azy fa tsy ho fantatra mihitsy, ary mino aho fa tsy ho fantatra ny namono azy. Ny hoe Zimbo no namono azy, dia natao fitaovana fa efa sinema ireny. Nisy 5 lahy ny Zimbo napetraka teo Ambohijatovo hoe nitifitra, ary avy eo anefa ireo nisy nitifitra ary maty niaraka tamin’ny basy marovava jiosy, araka ilay hira malaza. Efa talohan’izany no maty, ary teo Antsahamanitra no efa nisy nitifitra, fa nentina teny Ambohijatovo,... Tsy Ratsiraka, tsy Jules Andriamahazo, ary ny Club 48 tsy namono azy mivantana, hoy izy. Ny nampifandray tendro ny « Club 48 » sy ny vazaha tamin’ny Repoblika voalohany, dia hoe tsy ekena raha ny fiavian-dRatsimandrava no atao filoha, ary tsy hanaiky izany mihitsy ny merina. Rahefa tsy merina tahaka an-dRamanantsoa dia tokony ho « côtiers”. Izay no mety hoe nisian’ny “coste amis” teo amin’ireo andriana mpanakarem-be sy ny Frantsay, raha ny fanehoan-keviny.  

NANANA FAHAIZA-MITARIKA SY FAHASAHIANA

Ny tsy azo lavina, dia nisy antony goavana namoana azy. Fony minisitry ny atitany, dia efa nanana fomba fitarihana nahasarika vahoaka tamin’ny alalan’ny rafitra “fokonolona”. Naneho fahasahiana sy fitiavan-tanindrazana ary nanana ny lohany, ka nanembantsembana ny hafa. Hentitra tamin’ny fampandrian-tany tany Atsimo, ary nanana paikady goavana tamin’ny fandaminana ny tany. Neken-teny, ary tena mpitarika (leader), ka nofofoina ny ainy. Tsy teto Madagasikara ihany, fa ny firenena Afrikanina dia tena tompondaka amin’io. Izay angamba no maha taraiky ny ankamaroany satria tsy mety tafapetraka ny fitoniana. Nanomboka ny taona 1961-2011, dia 23 ny filoha Afrikanina novonoina, toa an’i Patrice Emery Lumumba tany RD Congo ny 1961, Ratsimandrava ny 1975, Thomas Sankara tany Burkina-Faso ny 1987, Juvénal Habyarimana tany Rwanda ny 1994,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hasimpirenena sy LevaTsy depiote intsony, mavesatra ny fiampangana…

Nilatsaka ny didin’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana momba ireo depiote 2 izay voatazona am-ponja dia i Hasimpirenena Rasolomampionona

DOSIE MAVESATRA

Tsy mbola misy ny didim-pitsarana manameloka an’Atoa Hasimpirenena Rasolomampionona, saingy henjana ny vesatra momba ny famarotana tanim-panjakana mahasaringotra azy, toy ny raharaha Villa Elisabeth.  Efa voaheloka higadra 5 taona noho ny fanondranana hazo sarobidy voamboana kosa i Leva, ary mbola misy dosie hafa 7 hanenjehana azy. Voarohirohy ho namono an’i Tsihitambazafy François sy Razafimahefa Romuald Thierry tany Ankilizato ny 21 oktobra 2016 ; dosie fahatelo ny famonoana an’i Heliarison Célin tao Mahabo ny desambra 2016 ; fahefatra ny famonoana an’i Nanteaiko Arsène Harison Farbrice ny 21 febroary 2017 tao Analamitsivalana Mahabo ; fahadimy ny fitorian’ny Alliance Voahary Gasy momba ny famotehana ny valanjavaboary Antimena Menabe ; fahenina ny fitoriana nataon-dRamatoa Yasmine Claude Murielle ny 21 jona 2018 izay efa nanaovana famotorana azy ny 4 jona 2019 ; faha-7 ny fandrahonana natao ny Firaisamonim-pirenena Five Morondava nataon’ny ekipany ny 22 desambra 2020. Karohina moa ny tenany amin’izao fotoana izao, taorian’ny fahafahana vonjimaika nomena azy ny herinandro teo, ka tsy nahitana popoka azy. Sokajiana toy ny gadra nandositra i Leva amin’izao.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanonganana ny Praiminisitra NtsaySonia miisa 71 no efa voaangona

Taorian’ny toe-javatra nitranga teto amin’ny firenena tamin’ireny fanovana governemanta farany teo ireny dia fantatra izao, araka ny vaovao marim-pototra voaray,

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana teny ItaosyTafaporitsaka ireo jiolahy nanafika “Shop Airtel”

Nisy nanafika ny “Shop Airtel” iray teny Itaosy Cité omaly takariva tokony ho tamin’ny 5 ora.

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

TOLIARA I : Zazalahikely maty nisy namono, niala ny voamasony sy ny filahiany

Omaly   Alatsinainy  no hitan’ny  fianakaviany  ny razana. Araka ny  fanazavana  voaray momba ity tranga ity  dia  ny tao amin’ny  Lisea Antaninarenina Toliara I no hita   ny  vatana mangatsiakan’  io zaza io.

Rehefa natao  ny fizahana  dia tsy  hita tao intsony tokoa ny   masony   anankiroa  sy  ny  filahiany no sady naboridana izy. Manjavozavo tanteraka ny zava-niseho  satria dia tsy  mbola fantatra mazava   ny  antony  nahatonga  ny famonoana amin’ny  fomba feno  habibiana  tahaka izao.  Misokatra  ny  fanadihadiana  tanterahin’ny  mpitandro  filaminana  ao  an-toerana hatreto hikarohana ny  nahavanon-doza. Arahina  akaiky  ny tohin’ny  raharaha  amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSOHIHY : Tovolahy iray nikasa hamono ny reniny niteraka azy nosamborina

Araka ny  loharanom-baovao  voaray bebe kokoa mahakasika ny zava-nitranga dia   voalaza fa  mamon-drongony  vao maraina  ity  tovolahy izay  tsy tena  fantatra   mazava izay  tena fahamarinany, nila ady avy  hatrany  tamin’ny  reniny  nivarotra  tao  an-tsena izy io. 

Nony  nahita ny fihetsika ratsy nataon’ity  farany  ny rehetra  dia nanapa-kevitra  ny  hisambotra  azy, tonga  dia nofatorana ny tanany  sy ny  tongony   ka noentina  haingana tany amin’ny  mpitandro filaminana  ny  raharaha. Avotra  soa aman-tsara  ity  renim-pianakaviana , an-dalam-panaovana  fanadihadiana  ilay tovolahy  nikasa hamono  ny reniny kosa ny Polisy  ao  an-toerana  amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

PONT FITIM MAHAJANGA : Fifaninanana familiana niafara tamin’ny fahatapahan-tongotra

Nampaneno anjomara ity farany hangataka lalana saingy tsy nanome ireo mpitondra moto. Nisongona ihany ilay mpitondra bajajy ka nenjehin’ireo mpandeha moto. Tonga teo alohaloha amin’ny garazy, eo amin’ny pont Fitim dia nosakanan’ireo mpitondra moto ilay mpitondra bajajy, araka ny fitantarany.  

Nanontany ireo mpitondra moto hoe “mamo ve ianao ?” Dia namaly ilay mpamily bajajy hoe  :’ izaho mangataka lalana tsy omenareo’. Niteny indray ireo roalahy hoe ‘tsy hainao moa fa izahay avocat ?’ dia nomen’izy ireo totohondry ka voa teo amin’ny masony ilay mpitondra bajajy. Nosintonin’izy ireo ny lakilen’ ny bajajy fa tsy nomen’ilay mpamily. Vory ny olona, nijery ny zava-misy ary nisy ramatoa nilaza tamin’ilay mpamily bajajy hiala dia niala teo izy.

Araka ny nambarany moa dia jemby izy nefa nentiny ihany ilay bajajy ka rehefa nitondra ilay bajajy alohaloha izy dia nilatsaka tamin’ny sisin-dalana ka nanitsy andrin-jiro… Niala tao ambony bajajy izy ka latsaka tany anaty hantsana ilay kodiaran-telo.  Izy kosa nifatratra tamin’ilay andrin-jiro ka tapaka nitsoaka ny tongony havia. Nisy nitondra tany amin’ny hopitaly izy ka ny tany no niantso ny fianakaviany.  Tonga teny amin’ny hopitaly ny havany nizaha azy ka gaga nahita ny tongony tapaka. Nandray an-tanana azy kosa ireo mpitsabo ka dia tapaka tanteraka ny tongony ankehitriny. Nametraka fitoriana moa ny havan’ilay naratra ary karohina kosa ireo olona niady taminy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DAX - BAREA : Nosazian’ny Fifa handoa onitra sy tsy mahazo milalao efa-bolana

Fitoriana nataon’ny Fosa Juniors no nahatonga ity fanapahan-kevitry ny Fifa ity. Tamin’ny taona  2018 izy no niala tao  amin’ny Fosa Juniors Boeny, ka nifindra tany amin’ny klioban’ny Kaizer Chiefs any Afrika Atsimo. Tamin’io fifindrany voalohany io dia efa nisy savorovoro teo amin’ny ekipa nandray azy sy ny ekipa nialany (Fosa Junior) saingy noheverina ho nilamina ihany ny raharaha taorian’izay.

Lamandy mitentina 157.572.000 Ariary

Am-perim-pilalaovana ao amin’ny Black Leopards ao Afrika Atsimo izy izao nilatsahan’ny sazy izao ary efa vita "mutation" ara-dalàna. Roa taona aty aoriana nefa dia nivoaka tampoka ny didy avy amin’ny Federasiona iraisam-pirenena momba ny baolina kitra nanome rariny ny “Fosa Juniors” ary nilaza fa tsy ara-dalàna indray ny fifindran’i Dax avy tao amin’ny Fosa Juniors FC nankany amin’ny Kaizer Chiefs. 

Vokany, samy nahazo sazy na i Dax na ny Kaizer Chiefs. Ho an’ny Ekipa Kazier Chiefs manokana, tsy mahazo mividy mpilalao mandritra ny 2 taona ity farany, raha toa ka voasazy handoa lamandy mitentina 157.572.000 Ariary sy tsy mahazo milalao baolina mandritra ny efa-bolana kosa i Dax. Na eo aza nefa ireo dia mbola manana 21 andro hampiakarana ny raharaha ny roa tonta ary aorian’ izay vao tena resy tanteraka.“Hajaiko ny fanapahan-kevitry ny Fifa…”

Taorian’ity filatsahan’ny didy avy amin’ny Fifa ity dia naneho ny heviny tao amin’ny pejy fesibokiny avy hatrany ity mpilalao ity ary nilaza fa : “Hajaiko ny fanapahan-kevitry ny FIFA.”  Momba ny Barea kosa indray dia nambarany fa efa nisy fifampiresahana teo aminy sy ny mpanazatra Nicolas Dupuis. «  Efa fantatry ny mpanazatra Nicolas Dupuis  tsara daholo ny momba an’io dosie io ka noho izany dia tsy ho afaka hanao Barea ny tenako mandritra ny efa-bolana. Vonona ny hanefa adidy mandrakizay ho an’ny fireneko aho raha mbola misy ilaina ahy ao amin’ny ekipam-pirenena », hoy koa ny fanambàrany.

Nahazo rariny ve ny Fosa Junior ?

Namoaka fanambaràna tao amin’ny pejy fesibokiny koa ny klioba Fosa Junior omaly hariva ary nilaza fa : “Manoloana ny fanapahan-kevitra noraisin’ny FIFA momba ny fifindrana izay eritreretinay tsy ara-dalàna nataon’i Dax, ny Fosa Juniors FC dia manaiky ity fanapahan-kevitra manan-tantara ity ary afa-po satria ny marina no nandresy. Manantena izahay fa tsy hisy intsony fifindrana tsy ara-dalàna tsy ho voasazin’ny lalàna mifehy izany. 

Ity fandresen’ny Fosa Juniors ity dia fandresena ihany koa ho an’ny klioba rehetra eto Madagasikara sy ho an’ny Kitra Malagasy.” Raha ny lalàna mifehy ny kitra aloha, dia azo lazaina fa rariny ihany ny an’ny “Fosa Junior” satria misy dingana tokony harahina avokoa ny fifindrana klioba indrindra fa miampita avy ivelany. Na eo aza nefa izany, tsy tokony ho tia kely ny mpitantana klioba ka rehefa mivelatra amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny zandry kely tahaka an’i Dax dia henjanina ny tady mamatotra azy. Nahoana tokoa moa ny Fosa Juniors sy Dax no tsy nifampiraharaha nandaminana izao toe-draharaha izao ?

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA BELOBAKA : Tafakatra 3 762 600 Ariary ny vola niditra tao anatin’ny roa herinandro

Mila efaina ara-dalàna ny volan’ny kaominina ahafahana manao fotodrafitrasa, hoy ny ben’ny tanàna vaovao. Ao anatin’ny fanatsarana ny fampidiram-bolan’ny kaominina ny ben’ny tanàna sy ny mpanolotsainy, satria teo aloha dia misy ny aferafera, ka mandoa kely any amin’ny tompon’andraikitra dia tsy aloa ny an’ny kaominina. Efa nantsoina ireo mpandraharaha hijerena ny vary mangatsiakan’ny kaominina,  ary hojerena ny fomba ahazoana ireo hetra tokony haloa. Ankoatra izay dia hojerena manokana ny tamberim-bidy amin’ny vato, hoy izy ka mila manao «  licence  » avokoa ireo fiarabe mitatitra vato. 

Ny kaominan’i Belobaka no mamatsy vato ny fanorenana rehetra ao Mahajanga, hoy izy. Manana fahefana feno ny polisy kaominaly ao amin’ny kaominina Belobaka mampiditra fourrière raha tsy manara-dalàna na fiaraben’iza na iza, hoy hatrany izy. Mila aloa ihany koa ny tamberim-bidy rehetra tokony haloa. Efa mampahafantatra sahady ireo mpitatitra fa hampiantsona izy ireo mikasika izay. Fomba fiasa vaovao koaany hoe isaky ny faran’ny volana dia anaovana tatitra ny vola miditra amin’ny kaominina mba hisian’ny mangarahara.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

VOLAHAINGO MARIE THÉRÈSE : Neken’ny Hcc ny hiverenany eny Tsimbazaza

Navoakan’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana, omaly ny didy laharaha faha : 02-HCC/AR milaza ny andinindinin’izany. Araka izany, mitsahatra hatreo koa ny maha solombavambahoaka an’i Ravenasy Jean Emanielson, izay nisolo toerana vonjimaika an’i Volahaingo Marie Thérèse tao Tsimbazaza, nandritra ny fotoana naha mpikambana tao amin’ny governemanta an’ity farany, ny 24 jolay 2019 ka hatramin’ny 25 janoary 2020 lasa teo.

Tsiahivina hatrany fa solombavambahoaka voafidy tao Bealanana, avy amin’ny alalan’ny vovonana IRD izy ary voatendry ho Minisitry ny fanabeazam-pirenena, ny fampianarana ara-teknika sy fanofanana arak’asa tao amin’ny governemanta Ntsay Christian. Nahazo ny isam-bato 38,54% nandritra ny fifidianana depiote ary nandresy ireo kandida miisa telo mpifaninana taminy tao amin’ny Distrikan’i Bealanana. Andriamanana Josoa Iarintsambatra Rijasoa kosa no minisitra vaovao notendrena handimby azy ny 29 janoary 2020 lasa teo.

Feno tanteraka, araka izany ny seza ao amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza raha toa ka banga toerana maromaro izany teo aloha. Ankoatra ity depiote ity mantsy dia nosoloina ihany koa ny toeran’ny Depiote Hasimpirenena, voafidy tao amin’ny Distrikan’i Fandriana sy ny toeran’ny Depiote Leva, voafidy tao Mahabo. Ireto farany izay mbola manana raharaha any amin’ny Fitsarana no sady voatazona am-ponja.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

FIVORIAN’NY FIRAISAMBE AFRIKANA : Feno tanteraka ny fandaharam-potoan’ny Filoha Andry Rajoelina

Tonga nanatrika izany koa Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Tao amin’ny foiben’ny firaisambe Afrikana, Adis Abeba, ny fivoriana no natao ary nanamarika izany ny famindram-pahefana teo amin’ny Filoha Ejiptiana, Abdel Fattah Al-Sissi sy ny Filohan’ny Afrika Atsimo Cyril Ramaphosa. 

Ity farany indray araka izany no hitantana ny firaisambe Afrikana mandritra ny herintaona. Ny fampitsaharana ny fampiasana fitaovam-piadiana aty Afrika no lohahevitra nofidian’ny mpikambana mandritra ity taona ity. Izany no natao moa dia ho fisorohana ny disadisa tahaka izay nisy tany Libye sy ny ady ifanaovan’ny vondrona mpampihorohoro ao amin’ny faritr’i Sahel. Nodinihin’ny rehetra nandritra izao fihaonana izao koa ny fikatsahana fandriam-pahalemana maharitra aty Afrika.

Nihaona tamin’ny Praiminisitra Kanadiana

Feno tanteraka ny fandaharam-potoanan’ny Filoha Andry Rajoelina mandritra izao diany izao satria nifandimby nihaona taminy ireo Filoham-panjakana aty Afrika. Isan’izany ny Praiminisitra Kanadiana, Justin Trudeau. Tafahaona samy tanora ny roa tonta teto ary azo lazaina ho nitovy tanteraka ny tadin-dokanga. Ao anatin’izany, ohatra, ny fametrahana fampandrosoana maharitra amin’ny alalan’ny toekarena maitso izay efa nomen’ny Filoha Andry Rajoelina lanja amin’ny handrakofana ala an’i Madagasikara. Tsiahivina fa fihaonana voalohany teo amin’ny roa tonta izao natao izao fa mbola hisy koa ny fihaonana hanamafisana ny fiaraha-miasa indrindra eo amin’ny sehatry ny fampianarana sy ny fiarovana ny tontolo iainana.Voaresaka nandritra ny fihaonana koa ny famatsiana herinaratra eto Madagasikara. Manana tanjaka lehibe i Kanada raha ity sehatra ity no asiana teny satria dia ny 81 isan-jaton’ny herinaratra vokarina any aminy dia azo avy amin’ny angovo azo havaozina avokoa. Afaka maka traikefa amin’izy ireo i Madagasikara ary efa ao anatin’ny fandaharan’asan’ny Filoha rahateo izany, araka ny velirano faharoa : “Herinaratra ho an’ny rehetra.” Fantatra koa, fa hanampy an’i Madagasikara amin’ny fampiroboroboana ny indostria hanatrarana ny fahaleovan-tena ara-tsakafo ry zareo Kanadiana.Hisy ny fananganana orinasa vaovao manerana ny Nosy ary kendrena amin’izany ny famoronana asa sy ny fampiakarana ny toe-karena Malagasy.

Ankoatra izay, ho mpiara-miasa ara-teknika amin’i Madagasikara hanohitra ny doro tanety sy ny fiovaovan’ny toetr’andro koa i Kanada. Hatreto ihany koa dia mbola ity firenena ity no voasokajy ho isan’ireo firenena mandray mpianatra Malagasy betsaka indrindra handrato fianarana any aminy. Hisy koa, araka izany, ny fiaraha-miasan’ny Oniversite Kanadiana sy ny Oniveriste aty Madagasikara hanatsarana ny sehatry ny fampianarana sy ny kalitaon’ny fikarohana.

Nankasitraka manokana ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina koa ity Praiminisitra Kanadiana ity tamin’ny finiavany hikatsaka mandrakariva ny fampandrosoana an’i Madagasikara ka nahavoahosotra azy ho tompon-daka amin’ny ady amin’ny hanoanana aty Afrika. Izao fihaonana izao no manamarika ny fiaraha-miasa matotra eo amin’i Madagasikara sy Kanada.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FOIBE FITSARANA FIARAKODIA : Fiara miisa 498 nahitana tsy fahatomombanana, 80 nampidirina “fourrière”

Hetsika tontosaina eto Antananarivo sy ny manodidina mandritra ny andro vitsivitsy ampian’ireo Zandary avy ao amin’ny Foibe fibaikoana ny Zandarimariam-pirenena. 

Izany dia ho fametrahana ny tany tan-dalàna mba hiarovana ny vahoaka sy ny fananany amin’ny lozam-pifamoivoizana mety hateraky ny tsy fahatomombanana ara-teknika. 

Tafiditra ihany koa amin’ny fiarovana ny tontolo iainana noho ireo fiara mamoaka setroka tafahoatra sy fanenjehana ireo fiara izay efa tena ratsy sy simba lava, ka mitarika fitohanan’ny fifamoivoizana. Ho hentitra ny fisavana amin’ny tsy fanarahan-dalàna toy ny tsy fanaovana fitsirihana ara- teknika mihitsy sy ireo efa lany fetr’andro indrindra fa ireo fiara nahitana tsy fahatomombanana na “Inapte” nefa mbola miasa sy mifamezivezy.  Fantatra  araka izany fa  nahatratra 1417 ny fiara nosavaina tao anatin’ny efatra andro tamin’ ny herinandro lasa teo iny.  

Fiara  miisa 498 tamin’ireo no nahitana tsy fahatomombanana ka “Inaptes” ary 80 no nampidirina “fourrière”. Fiara 01 kosa no ahiahiana ho nampiasa hosoka ka nanokafana fanadihadiana. Nisy fiara 01 hafa  ihany koa  tsy navela hihetsika  tao  amin’ny Foibe fitsarana fiarakodia noho ny tsy fananany taratasy mihitsy sy ny faharatsiany  izay  mbola nanokafana fanadihadiana ihany koa. Nisy koa ireo fiaram- panjakana miisa 02 izay tsy nahitana taratasy mihitsy  ary  koa   tsy mbola nanatanteraka fitsirihana ara-teknika, ka nandraisana fepetra avy hatrany toy ny fiaran’olon-tsotra. 

Betsaka ny tsy fahatomombanana ara-teknika hita nandritra ny hetsika natao toy ny faharatsian’ny fiara ao anatiny sy ivelany, ny fiara mamoaka setroka tafahoatra, ny fiarakaretsaka izay mampiasa solika alefa mivantana amin’ny bidao na tavoahangy ( reservoir directe), ny tsy fananana taratasy na tsy fanatanterahana fitsirihana ara-teknika mihitsy ary koa ny fampiasana hosoka.

Voaporofo nandritra izao hetsika izao fa ireo fiara tena ratsy mifamezivezy mitatitra entana, biriky, fasika, simenitra eto an-drenivohitra dia tsy manana «  visite technique  » na taratasy ny ankamaroany. Tsy ekena ny fanelanelanana (intervention) mba hisian’ny fifamoivoizana ieren-doza. Koa manentana ireo olona tsara sitra-po amin’ny fanomezana angom-baovao amin’ny alalan’ny pejy Facebook : “DGSR Mada” na amin’ny laharana : 034 77 777 03 / 034 14 010 05 / 034 05 530 19/ 034 13 975 56 ny mahakasika ireo fiara ratsy na ahiana hitera-doza .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

RENIVOHITRA : Hampiana isa ireo faritra misy « caméras de surveillance »

Raha ny loharanom-baovao, mitohy  indray ny fametrahana izany  ankehitriny  ka  amin’ireo  toerana lazaina ho faritra mena amin’ny  asan-jiolahy  matetika. An-jatony no vinavinaina hapetraka ka nampanantena ny hanampy ara-pitaovana ny OTME (Office des Transmissions Militaires de l’Etat) eny Andafiavaratra ihany koa ny tanànan’Antananarivo amin’ny fametrahana «  caméra de surveillance  ». 

Izany  no  natao dia  ny  handaminana mandrakariva  lafiny fifamoivoizana sy hanampiana amin’ny fanadihadiana raha toa ka misy fanafihan-jiolahy miseho.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA ALAKAMISIKELY-ITASY : Hametraka fanamby goavana ny ben’ny tanàna vaovao

Tafiditra ao anatin’ ireo kaominina mbola tratra aoriana noho io faharatsian-dalana io ny kaominina Ambanivohitra Alakamisikely, ao amin’ny Distrikan’ Arivonimamo na dia 27 km miala amin’ny lalam-pirenena voalohany monja aza. Ny fambolena sy ny fiompiana no seha-piharina anisany mampiavaka ny kaominina Ambanivohitra Alakamisikely. Tany lonaka no sady mamokatra, na dia ny tendrombohitra aza ety dia mamokatra avokoa, hoy ireo mponina. Tratra aoriana nefa izany kaominina izany raha oharina amin’ireo manodidina azy. Tsy misy ny lalana amoahana ny vokatra, manjaka ny tsy fandriampahalemana, ka miraviravy tanana ny tantsaha.

Noho izany indrindra dia nametraka fanamby ny ben’ny tanàna vaovao Randrianarisoa, lany tamin’ ny anaran’ny antoko MMM, fa tsy hikely soroka hametrahana ity kaominina ity amin’ny toerana tokony hisy azy. Tsy hivaona amin’ireo vina efa nampanantenaina ny mponina ny asa hotanterahina, toy ny fametrahana ny fitantanana mangarahara, ny ady amin’ny kolikoly, ny fanomezan-danja ny fahasalamam-bahoaka sy ny fampianarana, ny fametrahana ireo fotodrafitrasam-pampandrosoana mamaly ny filan’ny vahoaka eny ifotony. 

Nanao antso ny ben’ny tanàna vavao, fa manokatra fiaraha-miasa amin’ny rehetra izy ireo rehefa misy tombontsoa ho an’ny kaominina sy ny mponina ao aminy, manokatra fiaraha-miasa amin’ny fitondram-panjakana foibe amin’ny fametrahana ireo fotodrafitrasam-pampandrosoana, manokatra fiaraha-miasa amin’ny zanaka am-pielezana mba hamelomaso ny tanindrazany, fa indrindra mifanome tanana sy miara-miasa akaiky amin’ny fokonolona ao aminy.

Anisany ho laharam-pahamehan’ny ben’ny tanàna sy ireo mpiara-miasa aminy ny famahana ny sakan’ny fampandrosoana, ka ho vaindohan-draharaha ny fanetsehana ny tantsaha hamokatra betsaka kokoa sy amin’ny kalitao tsara kokoa, amin’ny alalan’ny fampiofanana azy ireo. Ny faran’ny herinandro teo moa no vita ny fifamindram-pahefana teo amin’ny PDS teo aloha sy ny Ben’ny tanàna vaovao. Nandray ny asany avy hatrany ity farany taorian’izay.

Ma

La Vérité0 partages

Football- Barea de Madagascar - Hery, Abdallah et Alexandre ont obtenu la nationalité malagasy

Les passeports des trois nouveaux expatriés malagasy, Hery Bastien (Linfield FC Irland), Hakim Abdallah (FC Nantes) et Alexandre Ramalingom ( V.R Verton Belgique) sont désormais malagasy. Leurs passeports ont été présentés aux médias,  hier, au Palais des sports de Mahamasina par le sélectionneur national, Nicolas Dupuis. Le coach a bien précisé durant le point de presse que grâce au Président de la République l’obtention de leur papier a été accélérée.

 

Rappelons que durant sa tournée européenne, Nicolas Dupuis a réussi à dégoter 14 joueurs  mais les trois susmentionnés étaient les meilleurs d’entre eux selon ses dires. « Hakim Abdallah, Bastien Hery et Alexandre Ramalingom m’ont donné leurs accords pour rejoindre les Barea. Ils sont donc susceptibles d’être sélectionnés dès mars prochain. De bonnes nouvelles qui viennent s’ajouter au fait que Zotsara a repris la compétition. La seule nouvelle négative concernant nos protégés est la blessure de Jeremy. Nous espérons tous qu’il sera apte fin mars ».

Ils seront convoqués en équipe nationale durant la préparation contre la double confrontation du 23 et 31 mars contre la Côte d’ Ivoire. Mais rien ne garantit qu’ils soient tout de suite titulaires. Tout le monde doit mériter sa place dans l’équipe nationale. Et l’entraineur national n’a pas caché son ambition sur son équipe pour les prochains matchs de qualification à la CAN 2021 au mois de mars. Après ces matchs, les Barea prévoient également de disputer un match amical durant la journée FIFA au mois de mai. Le nom de l’équipe sera annoncé samedi avant le départ de Nicolas Dupuis vers l’Hexagone.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Epidémie du coronavirus - Dix-sept personnes sous surveillance à Anosiala

Aucun cas confirmé du nouveau coronavirus à Madagascar. Le ministère de la Santé publique insiste sur ce fait, face aux rumeurs sur l’existence de patients qui seraient mis en quarantaine dans le pays. « 9 chinois et 8 malagasy sont actuellement sous surveillance au centre hospitalier universitaire (CHU) d’Anosiala, Ambohidratrimo. Deux d’entre ces 17 patients présentent les symptômes de l’épidémie, mais le résultat du test de l’un s’avère négatif. Leur traitement et prise en charge se poursuivent.

Pour les autres, ils sont juste sous contrôle médical en n’étant pas malades », nous communique la Direction générale de fourniture des soins (DGFS) auprès du ministère de la Santé publique (MSP). Les responsables auprès de ce Département ministériel restent avares d’information et se livrent peu à la presse. Bon nombre de journalistes tentent de les joindre pour avoir plus de détails, mais soient ils se renvoient la balle, soient ils sont injoignables, soient ils restent silencieux. Pourtant, ils devraient apaiser la panique qui commence à gagner de l’ampleur, non seulement en ville mais aussi dans les périphéries.

La barre des 1 000 morts franchie

1 046 morts et plus de 42 500 infectés. Tel est le dernier bilan de l’épidémie du nouveau coronavirus, en date d’hier. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de contaminations relevées quotidiennement en Chine se stabilise, mais il est encore trop tôt pour conclure que l’épidémie a dépassé son pic. En outre, le virus 2019-nCoV, apparu en décembre 2019 sur un marché de Wuhan, a tué deux autres personnes dans le monde, dont une aux Philippines et une autre à Hong Kong. D’un autre côté, les épidémiologues estiment qu’environ 60 % de la population mondiale pourraient être infectés par cette épidémie sans des mesures draconiennes. Face à cette situation, tous les pays devraient prendre des précautions.

Madagascar a, rappelons-le, déjà pris des dispositifs de prévention ces derniers jours. Le refoulement systématique de tous les passagers venant de la Chine ou y ayant transité dans les deux dernières semaines en fait partie. Cette mesure s’applique également aux passagers venant de Macao, Taiwan et Hong Kong. Les compagnies aériennes devraient s’en assurer, notamment en cas de mégarde. A cela s’ajoute la surveillance des patients présentant des cas suspects au CHU Anosiala ou encore le renforcement des contrôles au niveau des ports et aéroports. D’ailleurs, la Présidence et l’OMS poursuivent la distribution des kits et médicaments dans les Régions, lesquels sont destinés pour la surveillance et la prise en charge d’éventuels cas de coronavirus au niveau de ces portes d’entrée de la Grande île…

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Hold-up dans un cash-point à Itaosy - « Les bandits étaient partis depuis longtemps », selon la Gendarm...

Les enquêteurs ont procédé à une reconstitution des faits, hier. Ils tentent de comprendre comment exactement les deux bandits qui ont braqué le cash-point sis à la Cité ou « Akany Sambatra » d’Itaosy, ont pu s’enfuir. Pour les analystes, il est inconcevable qu’aucun des  éléments des Forces de l’ordre, encore moins les témoins à la scène n’aient pu voir les assaillants quitter le shop avec le magot, soit une somme de 5 millions d’ariary. Une victime,  cette préposée de 50 ans, a affirmé que les auteurs du forfait l’auraient menacée avec un revolver et un sabre.

 

A propos, le comportement des Forces de police dont le SAG, l’UIR et la Gendarmerie de la brigade locale, qui étaient censées neutraliser les deux assaillants au moment des faits, a créé une vive polémique au sein de l’opinion. Une vive discussion et surtout un doute puisque le dispositif des Forces de l’ordre n’a pas été levé jusque très tard dans la nuit des faits, et même jusqu’à hier matin.

Celle-ci était allée même jusqu’à soupçonner que la Police et la Gendarmerie auraient laissé filer les agresseurs, expliquant ainsi le fait que les fugitifs ont pu s’échapper entre les mailles de leur filet. Or, une source auprès de la Gendarmerie d’Itaosy maintient à tout prix sa version des faits, prononcée dès lundi soir même, comme quoi les éléments des Forces de sécurité, n’ont plus rencontré que les trois victimes, c’est-à-dire les femmes qui travaillent dans le cash-point. Lors de notre conversation d’hier, avec cette source de la Gendarmerie, elle était formelle sur un point. « La rumeur comme quoi les bandits se trouvaient encore à l’intérieur de la boutique, s’était largement répandue. Or, à l’arrivée des Forces de l’ordre sur les lieux, elles n’ont plus trouvé aucun suspect », assure notre interlocuteur.

Au moment où les policiers et les gendarmes ont pénétré dans le secteur du cash-point, l’une des trois femmes censées avoir subi l’agression se trouvait déjà à l’extérieur. « Les gens racontent qu’ils ont évacué en catastrophe la dame par une  fenêtre qui constitue un passage débouchant sur un garage adjacent au batiment. Nous craignons que les assaillants auraient profité de cette tumulte pour prendre la fuite », a-t-il ajouté encore.

En réalité, l’alerte aurait été trop tardive. « Le problème, c’est que les victimes n’ont pas pu nous alerter à temps. Ce sont des riverains qui ont appelé la Police. Mais lorsque les Forces de l’ordre se sont mobilisées, c’était déjà trop tard ! », soutient-il. L’unique faille dans toutes les hypothèses avancées jusqu’ici, c’est que la version des victimes,  n’a pas été encore connue.

Cette affaire a plus que jamais traumatisé l’ensemble des exploitants de cash-point de la Capitale. L’un d’eux n’a pas caché qu’ils n’ont personne sur qui compter pour les protéger. Un autre a demandé aux autorités en place afin qu’elles réagissent. Mais le braquage survenu lundi soir dernier à Itaosy,  n’a pas laissé le ministre de la sécurité publique insensible. Bien que tout le monde attende le résultat de l’enquête en cours et que les recherches se poursuivent, il a toutefois annoncé une prise d’une série de mesures spéciales visant à protéger désormais les cash-points de la ville. Le quadrillage de la ville figure dans la liste.

Franck R.  

La Vérité0 partages

« Tsaradia » - Redynamisation de la ligne Tolagnaro - Toliara

Le  trajet entre Tolagnaro et Toliara peut désormais s’effecteur en 45 minutes. La compagnie aérienne Tsaradia a relancé la semaine dernière cet axe. Cette ligne sera opérée à raison de trois vols hebdomadaires. Contacté au téléphone hier, le directeur général Rafanomezantsoa Andriamamonjy a apporté davantage d’explication à ce sujet. « Suite à la demande des clients, nous ouvrons de nouveau l’axe reliant Tolagnaro et Toliara. En réalité, cette ligne aérienne a toujours existé mais elle a cessé de fonctionner à un moment donné.

Nous avons en quelque sorte effectué la reprise de cette ligne. Pour ce début, nous avons publié que ce sera uniquement pendant la saison de pluies, mais on envisage de poursuivre durant la haute saison. Cette destination sera desservie en Boeing B737 à raison de trois vols par semaine, notamment le mardi, le jeudi et le dimanche. L’avion part de Tolagnaro chaque mardi et jeudi à 8h 50 et arrive à Toliara à 9h 35. Par ailleurs, le départ de Toliara s’effectue chaque dimanche à 8h 45 et l’arrivée à Taolagnaro est prévue à 9h30 », explique le DG.

Trois nouvelles lignes

Parallèlement à cela, l’Aviation de Madagascar (ADEMA) améliore en ce moment les 44 aérodromes secondaires situés dans toute l’île afin de favoriser l’arrivée des touristes. Une dizaine de contrats de gestion avec les entreprises privées ont d’ailleurs été signés le mois dernier, notamment à Vohémar, Analalava, Antsirabe, Manakara, Morombe, Maintirano, Antalaha et Mananara-Nord. Cette initiative a sollicité l’intérêt de Tsaradia. Cette dernière reprendra les vols domestiques dans les trois dernières Régions. « Nous avons déjà signé un accord avec l’ADEMA. On assurera trois axes d’ici juin, à savoir Mananara-Nord, Maintirano et Antalaha. Ces nouvelles destinations s’ajoutent aux 18 autres régions déjà desservies. Normalement, les vols auraient dû commencer en janvier. Mais suite à une mise aux normes des aéroports, on attend le mois de juin pour le lancement. On étudie en ce moment le prix et la fréquence des vols », relate le DG.

Recueillis par Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Escroquerie, faux et usage de faux, usurpation de fonction - Fleury Rakotomalala condamné à 5 ans de pris...

Les verdicts pour deux plaintes pénales impliquant  Fleury Rakotomalala viennent de tomber hier au Tribunal d’Anosy. Dans l’affaire d’escroquerie, usurpation de fonction, faux et usage de faux, le sulfureux homme d'affaires  vient d’écoper d’une peine de 5ans de prison ferme ainsi que du paiement de 1 milliard 200 millions à titre de dommage et intérêt. Sa complice, qui n'est autre que sa femme, est condamnée à 5 ans d'emprisonnement avec sursis. Se croyant à l’abri de toute poursuite judiciaire en choisissant un exil volontaire en France, Fleury Rakotomalala est aujourd’hui rattrapé par son sombre passé.

 

Nous avons déjà relaté dans nos colonnes les détails de cette première affaire, mais pour un bref rappel, le dossier date de février 2017. Fleury Rakotomalala a laissé une facture impayée de 197.050.000 ariary soit 985.250.000 Fmg. Une somme qu’il devait à l’entreprise de location de matériels de  MMP-BTP qui a contracté avec la société JACO, dont il est le président directeur général.  Préférant volontairement  se soustraire au paiement de cette dette, l’homme a choisi de s’exiler en France. D’après toujours les éléments du dossier, la société JACO en question n'a pas une existence légale au regard du fisc (sans Numéro d'identification fiscale ou NIF) et finit par disparaître complètement de la circulation.

Une 2ème condamnation

Outre l’affaire d’escroquerie citée plus haut, Fleury Rakotomalala est également poursuivi de dénonciation abusive et de diffamation publique contre une éminente personnalité politique et un opérateur économique. Nul n’ignore, en effet, les nombreuses présumées « révélations » déblatérées par ce pseudo-politicien sur les réseaux sociaux. Des propos sans preuves destinés uniquement à salir l’image de plusieurs personnalités qui se trouvent actuellement à la tête et dans le cercle du pouvoir actuel. S’érigeant en donneur de leçon, ce personnage se permet même de critiquer les décisions et autres mesures prises par le régime dans l’unique but de « faire le buzz ». Pour cette seconde affaire, il a été condamné à 5ans de prison ferme avec versement d’une somme de 1 milliard de dommage et intérêt.

Comme il n'y a pas de cumul de peines d'emprisonnement à Madagascar, au final, Fleury Rakotomalala écope donc de 5 ans de prison ferme et doit payer 2,2 milliards de Fmg à ses victimes. Ces peines ont été prononcées avec émission de mandat d'arrêt à l'audience. L’application de ces sanctions judiciaires à l’encontre de cet individu ne devrait pas poser de difficulté étant donné la coopération judiciaire qui existe entre Madagascar et la France.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Affaire CNAPS - L’IST de Raoul Arizaka Rabekoto maintenue

Le conseil d’Etat a tranché hier sur la demande de sursis à exécution déposée par Raoul Arizaka Rabekoto, ancien Dg de la CNAPS. Celui-ci est frappé depuis la semaine dernière d’une interdiction de sortie du territoire (IST) qu’il a jugé abusive d’où son initiative de saisir le conseil d’Etat. Dans son verdict d’hier, ce dernier a débouté l’ancien Dg de la CNAPS de sa demande, ce qui veut tout simplement dire, que la décision administrative l’interdisant de sortir en dehors des frontières de Madagascar est toujours maintenue. Cela démontre qu’une enquête au niveau de la Justice est en cours contre Raoul Arizaka Rabekoto et elle concernerait la gestion de la CNAPS.

 

D’ailleurs, selon les informations recueillies, c’est la CNAPS qui a déposé plainte contre  l’ancien Dg et c’est le pôle anti-corruption (PAC) qui a demandé l’IST pour le besoin de l’enquête certainement. Les observateurs avancent que les dossiers concernant l’ancien Dg de la CNAPS seraient très importants pour expliquer cette demande faite par le PAC auprès des autorités administratives. Etant magistrat, Raoul Arizaka Rabekoto n’est pas sans savoir ces démarches en pareille circonstance mais s’entête d’aller de l’avant pour montrer à ceux qui veulent le croire qu’il est victime d’un soi-disant harcèlement judiciaire. La campagne médiatique orchestrée ces derniers jours va d’ailleurs dans ce sens sans omettre le cursus professionnel de l’ancien Dg de la CNAPS. Et pourtant, celui-ci a été déjà interpellé  en 2018 par le conseil d’administration sur les placements financiers qu’il a  effectués ces cinq dernières années. Une demande qui pourrait signifier que les membres du conseil d’administration ont des doutes sur ces placements que les observateurs jugent à risque ou sans une sérieuse étude. Bien que les sportifs se sont réjouis de la construction du complexe sportif à Vontovorona par la CNAPS, d’autres s’indignent sur le coût total qui avoisinerait les 100 milliards de francs. Avec un tel placement dont le retour d’investissement risque d’être compromis, avec un taux de fréquentation en bas de l’échelle, on comprend aisément les doutes émis sur la gestion de Raoul Arizaka Rabekoto.

Il est faux de dire que « l’affaire Raoul », si on peut la qualifier ainsi, a une quelconque relation avec son élection à la tête de la fédération malagasy de football (FMF) et certainement n’aura pas d’impact sur celle-ci comme veulent le faire croire certains. Afin d’esquiver cette affaire qui plane sur sa tête et amadouer les fans du ballon rond Raoul Arizaka Rabekoto crie sur le toit son objectif de mener la sélection nationale au Mondial 2022. C’est l’objectif de tous et non de lui seul et que tout le monde va se donner les mains pour l’atteindre avec ou sans Raoul à la tête de la FMF. Le fait d’être à la tête d’une association sportive n’exempte en aucun cas une personne d’une poursuite judiciaire ni encore moins de l’interdire de sortir du territoire national.

La rédaction 

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Zazalahy kely 6 taona hita faty nisy namono, noloarana ny voamasony

Tranga mateti-piseho ao Toliara tato anatin’ny roa taona ny halatra voamaso. Zazalahy kely iray enina taona, antsoina hoe Loby, no hita faty niboridana, omaly naraina, tao anaty efitranon-tsekoly iray tao amin’ny lycée Antaninarenina. Araka ny fanazavana nomen’ny tompon’andraikitr’ity sekolim-panjakana ity, novonoina tamin’ny fomba feno habibiana ity zaza ity, ny alin’ny alahady teo, ary nesorin’ireo tsy mataho-tody ny voamasony roa. « Nilalao baolina niaraka tamin’ny ankizy namany tao amin’ny kianjam-pasiky ny CEG Antaninarenina i Lody, ny tolakandron’ny alahady teo, tokony ho tamin’ny dimy ora. Tonga ny tamin’ny fito ora hariva, tsy mbola tonga tao an-trano izy, ka nokarohina tany, ary nilaza ny mpiambina an’ity sekolim-panjakana ity, fa tsy misy ankizy milalao sy olona intsony ato. Rehefa tsy hita popoka ny zanako, nandeha tany amin’ny Sefo Fokontany izahay, avy eo tany amin’ny polisy nampahafantatra ny zava-misy. Taorian’izay, tokony ho tamin’ny 12 ora alina, nandeha tany amin’ny rainy teny Betania, nefa tsy tany i Loby. Taitra mafy aho nony naraina ny andro, raha nisy nilaza, fa misy zaza maty eny Antaninarenina. Ny zanako izay, ary torana tsy nahatsiaro tena aho avy eo », hoy ny renin’ilay zaza maty, nanazava ny zava-nitranga. Efa misokatra moa ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana mahakasika ity vono olona ity, ary andalam-pikarohana ny olona nahavanon-doza ny polisy ankehitriny.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

“Showcase” : Fianarantsoa accueille Oshna Tess et Mr Sayda

Fille d’un célèbre rappeur, Oshna Tess suit les pas de son père.

« Les jeunes fianarois ne doivent pas rater cet événement »,   affirme l’organisateur. Eh oui,  une affiche alléchante ! Deux jeunes artistes, Oashna Tess et Missé Sayda, animeront Code Bar 301 à Fianarantsoa le vendredi 14 février à 21 heures. Puisqu’il s’agit de la Saint- Valentin, l’organisateur a nommé cette fête « 301 Party in love ».

Du ragga dance hall, puissant et incisif à la Missé Sayda, nouvelle génération de la musique urbaine malgache, secouera le night club le plus fréquenté de la capitale Betsileo. Ce jeune chanteur présentera sa couleur musicale variée et  teintée de sonorités tropicales. Investissant la scène avec le charisme, Sayda combine audace et virtuosité avec amplification et éclairage pour créer une ambiance immersive. Familier des scènes populaires, le jeune homme a le talent d’animer le public à sa manière. Avec la musique de la nouvelle génération, l’artiste  suscite l’implication du public, et crée ainsi une fusion vibrante avec ses spectateurs.

Mr Sayda sera soutenu par une jeune artiste talentueuse ! Originaire de Mahajanga, la chanteuse Oshna Tess se fraye un chemin à elle dans le roots et le ragga, en alliant ses influences musicales jamaïcaines à l’héritage afro-américain. Véritable styliste du son, elle prouve que l’art du swing vocal n’a pas fini d’évoluer. Fille d’un célèbre rappeur, qui n’est autre que Shao Boana, elle a une large culture musicale.  “301 party in love” sera une occasion pour cette jeune femme d’interpréter ses titres  comme Tsikotsiko, Satria zah.

Avec ces deux artistes sur les planches, ce ne sera pas étonnant si la fête se prolongera jusqu’au petit matin.

Iss Heridiny   

Midi Madagasikara0 partages

Alliance française – Ambositra : « Veloma mandrapihaona » Margot et Roland… !

La directrice de l’Alliance française, Margot  Braud, et son époux Roland ont pris congé de cette association culturelle franco-malgache de la Ville des roses au terme d’une mission de deux années bien remplie.

Pour marquer ce départ émouvant, le comité de gestion de l’AF, le personnel et tous les membres ont tenu, le samedi 7 février en fin d’après-midi, au siège même de l’association, à faire « un veloma mandrapihaona » à ce couple avant son retour définitif à l’Hexagone.

Pour la circonstance, le président du comité de gestion de l’AF, Radilahy Robert a retracé brillamment les actions entreprises par Margot Braud durant ses années à la tête de l’Alliance française d’Ambositra. Radilahy Robert de souligner bien particulièrement les efforts de la directrice dans la construction d’un bâtiment annexe dénommé « Fihavanana » de l’AF  pour la promotion des activités. Des efforts également salués, tour à tour, par le préfet d’Ambositra, le chef de la région Amoron’i Mania et la magistrate de la ville.

Costume traditionnel

Margot Braud qui a été, lors de la cérémonie, vêtue du costume traditionnel malgache n’a pas pu cacher ses émotions. Elle a tenu à remercier toute l’équipe de l’AF et  les partenaires pour la réussite de sa mission et aussi à exprimer sa reconnaissance à l’endroit de son époux Rolland qui l’a soutenue tout au long de son séjour en tant que bénévole de l’AF.

Anastase

ALL11ANA

Midi Madagasikara0 partages

COMDATA : Une convention d’entreprise à l’américaine

Comdata a commencé l’année d’une manière inédite en organisant la plus incroyable des conventions dignes des grandes entreprises américaines.

L’externalisation du processus des affaires ou Business Process Outsourcing  (BPO) est de plus en plus pratiquée à Madagascar. Comdata Madagascar figure parmi les entreprises qui opèrent avec succès dans ce domaine.

Grands employeurs

La preuve, l’entreprise devient actuellement un acteur économique de poids, avec ses 1 200 employés et son objectif de recrutement de 200 personnes par mois. Employant essentiellement des jeunes, Comdata est entré dans le club des plus grands employeurs de Madagascar. C’est justement dans le cadre de cette politique efficace de gestion des ressources humaines que Comdata commence l’année en organisant la plus incroyable des conventions d’entreprises. Un événement, digne des grandes corporations américaines, qui s’est déroulé au Palais des Sports le 1er février dernier. Cette convention d’entreprise à l’américaine, une grande première à Madagascar, a été l’occasion pour les collaborateurs de Comdata d’échanger, de partager et de participer aux exercices de développement personnel dirigé par Toky Rajaona et son équipe Masterlife. Et ce, à travers des témoignages, des partages, des sessions de relaxation qui ont permis aux 1 200 collaborateurs de Comdata  d’aborder des thèmes  comme l’audace et le courage.

Meilleurs employés 

Dénommé Comdata Mania, cet événement était également l’occasion pour la nouvelle direction générale de l’entreprise de récompenser la fidélité et la performance des meilleurs employés en leur faisant cadeaux d’un chèque d’1 million d’ariary chacun.   La manifestation a également permis à la nouvelle direction de Comdata Madagascar et Océan Indien de lancer officiellement le réseau social interne CoCo, pour améliorer la proximité et les échanges d’informations en interne et d’annoncer les nouveaux programmes de fellowship, des bourses d’études pour étudiants, souhaitant concilier travail et études, les challenges, l’amélioration des conditions de ses collaborateurs, en plus des constructions  et dotations de cantine, de salles de relaxation et de sport. L’événement s’est terminé en beauté  par un méga concert avec Lion Hill, Dalvis, BoyBlack, Shyn  et  Denise.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby : Quatre entraîneurs diplômés “niveau III”

Adama Bakhoum vient souvent à Madagascar pour une formation.(Photo : archive)

L’évaluation des neuf stagiaires entraîneurs en quête du diplôme niveau III s’est bien déroulée durant la semaine dernière dans la Capitale. Seuls quatre d’entre eux ont donné satisfaction aux deux techniciens de World Rugby de la zone francophone, Olivier Magne et Adama Bakhoum. En effet, à l’issue d’une  évaluation théorique et pratique, suivie d’une observation pendant leur entraînement, Eric Sefo de la Savonnerie tropicale, Ralay du CRA Ambalavao Isotry, Falisoa de 3FAI Isotry et Lanto du SCB Besarety ont obtenu ce diplôme niveau III vendredi dernier. Ainsi, trois stagiaires passeront encore en deuxième évaluation au mois de juin, tandis que le parcours est terminé pour les deux restants.

« Ces trois stagiaires avaient une bonne note lors de la pratique sur terrain, c’est pourquoi les formateurs devraient encore les évaluer pour une deuxième fois. Tout en sachant que la remise du certificat pour les sélectionnés ne devrait pas tarder, on n’attend plus que le rapport de World Rugby », a fait savoir le directeur technique national, Antsoniandro Randrianorosoa. Ils sont désormais sept entraîneurs à être titulaires du diplôme d’entraîneur niveau III à Madagascar. C’est encore insuffisant pour la centaine de clubs que compte la Grande île. Il nous en faut encore plus pour pouvoir booster le rugby en Afrique.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

SOCIO…

* Journée mondiale des malades. Les aumôneries hospitalières figurent parmi les organisations en première ligne pour célébrer la journée mondiale des malades. Instituée en 1992 par le pape Jean-Paul II, cette journée, célébrée le 11 février chaque année, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, met les personnes souffrant de maladie au cœur des préoccupations, notamment par l’écoute, le soutien en apportant aide et compassion. La journée mondiale des malades est choisie par diverses associations pour mener des actions au bénéfice des personnes malades.

*Concours de chant et logo de l’armée. L’Etat-major général de l’armée malagasy lance un concours de chant et de logo dans le cadre de la célébration, cette année, du 60e anniversaire de la grande muette. Un concours ouvert à tous les citoyens malgaches, et dont les détails et les dossiers nécessaires à la participation sont à recueillir auprès du ministère de la Défense nationale à Ampahibe.

Hanitra R.

… SCOPIE

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Gadra nitsoaka, tratra nanafika indray

Teny an-dalana handeha hatao famotorana teny amin’ny tompon’andraikitra ity gadra iray no tafaporitsaka, araka ny fanazavàna azo. Tsy hita intsony izy nanomboka teo, na dia efa nokarohina aza. Ny voalohan’ny volana teo anefa ingahirainy no voasambotra indray noho ny resaka fanafihana mitam-piadiana tany amin’iny kaominina Anjiro, distrika Moramanga iny. Marihana fa efa jiolahy rain-dahiny ity olona ity. Efa voarohirohy tamin’ny resaka fisolokiana avo lenta, izay nampigadra azy ary dia mbola izao tratra amin’ny resaka fanafihana izao indray.

Mpivady mpisoloky. Ny taona lasa teo no lasibatry ny fisolokiana nataon’ity lehilahy ity niaraka tamin’ny vadiny ny renim-pianakaviana iray tao Moramanga tao. Vola mitentina teo amin’ny 30 tapitrisa ariary teo ho eo no lasa tamin’izany. Efa nametraka fitoriana tany amin’ny tribonaly tany Moramanga Rtoa Rasoarimanana Georgette, ilay lasibatra, noho izany ary efa nandeha ny fikarohana azy roa. Fotoana fohy taorian’io dia voasambotra tany Toamasina ilay ramatoa vadiny. Ilay lehilahy kosa tamin’io fotoana io mbola afaka nitsoaka. Ny volana aogositra lasa teo no voasambotra teny amin’iny faritra Ambohimalaza iny ilay lehilahy ary nampidirina am-ponja vonjimaika tao Moramanga.

Afa-nitsoaka ? Ny faran’ny volana janoary lasa teo no nandeha ny fitsaràna ireto mpivady ireto ary ny zoma teo no nivoaka ny didy : dimy taona an-tranomaizina miampy fandoavana lamandy. « Gaga anefa izahay, hoy hatrany ity ramatoa lasibatry ny fisolokiana ity fa hitanay tamin’ny haino aman-jery izy, ny 03 febroary lasa teo fa hoe voasambotra indray tamin’ny resaka fanafihana mitam-piadian tany amin’iny faritra Anjiro iny ». Izany hoe, olona tokony mbola ho any am-ponja kanefa io tratra nanao fanafihana io indray. Raha ny fanazavàna nomen’ny Kaomandin’ny vondron-tobi-paritry ny zandary ao Moramanga dia voalaza fa « tafatsoaka tany am-pigadrana ingahirainy ary io tratra io ». Marihana fa mitondra anaran’olona roa samihafa ity lehilahy ity ary toa hoe manana karapanondro sandoka, ka izay no mety tsy nahafantarana azy. Na izany na tsy izany anefa, hoy hatrany ny filazan’ireto olona lasibatry ny fisolokiana avo lenta ireto dia miahiahy ihany izahay satria ireto olona ireto, na ilay vadiny, izay mbola any am-pigadrana na ilay lehilahy dia nilaza fa « lava tanana » ary tsy ho voatana any am-ponja izany. Mangataka ny tompon’andraikitra mahefa araka izany izy ireo mba hijery akaiky ity raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Saint-Valentin : “Reko, Fy & his band” à l’Aire du By-pass

“Reko, Fy his band” chantera l’amour.

Un long week-end d’amour se profile déjà à l’horizon. Et pour beaucoup, ce vendredi sera des plus jolis.

Pour les amoureux, l’embarras du choix est inévitable. Mais pour les inconditionnels de “Reko, Fy his band”, le choix est vite fait. Rien de mieux que de passer la soirée de la Saint-Valentin à l’Aire du By Pass. A cette occasion, la bande se mettra sur la longueur d’onde de l’amour sous toutes ses coutures. Avec un répertoire des grands mots, c’est sur l’autoroute de l’émotion que les couples s’engageront pendant pas moins de deux heures. Entre les « Tiako ianao » et les « Ry fitiavako » ou encore « Love looks like », rien ne sera laissé au hasard.

Le tout se passera dans un cadre des plus romantiques au bord de la voie rapide. Si l’Aire du By-pass est un nom peu familier, l’endroit commence sérieusement à être prisé par les grands noms comme Iraimbilanja. Pour faire court, l’Aire du By-pass se trouve sur le côté Est de Tana. Ce nouveau point de halte et de rencontre propose des services « quick » automoto, une restauration avec un design toit-terrasse ainsi que leurs spécialités à envie. Mis à part les animations habituelles tous les vendredis, chaque mois, un groupe ou un chanteur passe sur les planches du grand cabaret. En somme, c’est une aire agréable et conviviale pour les breaks, les rendez-vous, ou encore les sorties en famille ou entre amis. L’Aire du By-pass est le lieu idéal pour faire une halte.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Infrastructure routière : 10 heures de coupure de la RN4 ce jour au PK 433+500

: Les infrastructures routières doivent être de qualité et durables, selon le MATP.

Les travaux de réhabilitation des routes nationales se poursuivent. Après les travaux d’urgence qui ont permis de rétablir la circulation au niveau des routes coupées, suite aux intempéries du mois de janvier, le ministère de l’Aménagement du territoire et des travaux publics  (MATP) et ses partenaires procèdent aux travaux de réhabilitation proprement dits. A cet effet, dimanche 9 février dernier, la RN4 a été coupée au niveau du PK 443+500 de 8h à 13h puis de 14h à 18h. Ce jour encore, une coupure est programmée sur ce même site à Anjiajia PK 443+500 pour les travaux de bitumage. D’après le MATP, cette coupure sera effective de 8h à 18h. A noter que la route à Anjiajia figure parmi les infrastructures fortement touchées par les pluies qui ont causé l’écroulement de routes et de ponts, des cas qui se comptaient en dizaines. Pour le ministère en charge des Travaux publics, l’objectif est non seulement de rétablir rapidement la circulation routière, mais également de réhabiliter les infrastructures fragiles afin qu’elles soient plus résistantes et durables. Un objectif qui a également conduit à l’intensification de la lutte contre les vols de pièces métalliques sur les infrastructures routières.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Les deux députés en prison remplacés

Faute de « Leva », la population de Mahabo sera représentée par la femme de celui-ci à l’Assemblée nationale.

Finalement, les populations de Mahabo et de Fandriana auront leurs représentants à Tsimbazaza.

L’Assemblée nationale et la Haute Cour Constitutionnelle vient de tourner la page sur l’avenir parlementaire de deux députés qui n’ont jamais siégé à Tsimbazaza pendant la législature en cours. Il s’agit de Hasimpirenena Rasolomampionona et de Ludovic Adrien Raveloson dit « Leva », élus respectivement dans les districts de Fandriana et de Mahabo. En effet, sur saisine de la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, la HCC a constaté hier la démission d’office de ces deux élus dont l’un croupit à la prison d’Antanimora et l’autre fait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt suite à une mise en liberté provisoire controversée. Ambohidahy a désigné, en même temps, leurs remplaçants. Dans son Arrêt (N°01-HCC/AR du 10 février 2020), la HCC évoque l’article 11, alinéas 3 à 5, du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui dispose : « Lorsqu’un membre de l’Assemblée nationale manque au cours de son mandat à la totalité des séances de l’une des deux sessions ordinaires, sans excuse valable admise par l’Assemblée nationale, il est déclaré démissionnaire d’office par cette dernière. Sont considérées comme excuses valables : la maladie attestée par un certificat médical délivré par un médecin exerçant dans un hôpital public, la mission officielle attestée par un ordre de mission, les évènements familiaux. La démission d’un député est constatée dans tous les cas par la Haute Cour Constitutionnelle saisie à cet effet par le bureau de l’Assemblée nationale. Il est remplacé d’office par son colistier suivant. »

Affaire de famille. Deux nouvelles têtes viennent donc de faire leur entrée à l’Assemblée nationale. Il s’agit de Yvonne Razafindrazalia, seconde de la liste « Indépendant Leva » et de Taratriniaina Dina Rakotomalala, colistière de Hasimpirenena Rasolomampionona dans la liste « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ». Pour le district de Mahabo, les dernières législatives étaient une affaire de famille. La nouvelle députée de ce district situé dans la région Menabe n’est autre que la femme de Ludovic Adrien Raveloson. Ce dernier était détenu à la prison de Morondava pendant la campagne électorale, mais il a remporté haut la main l’élection. De même pour Hasimpirenena Rasolomampionona qui  a surtout gagné grâce à une campagne électorale personnalisée menée par sa colistière Taratriniaina Dina Rakotomalala. Pour en revenir à Ludovic Adrien Raveloson, il a fait parler de lui ces derniers temps. Condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme pour meurtre, « Leva » a pu sortir deux fois de la prison. La première fois, il a déclaré faisant partie de la MOP (Main-d’œuvre pénale). Et tout dernièrement, il a bénéficié d’une liberté provisoire. Une mise en liberté provisoire qui a valu une suspension pour le procureur général de la Cour d’appel de Toliara et son substitut qui seraient incessamment traduits devant le conseil de discipline du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Actuellement, « Leva » fait l’objet d’un mandat d’arrêt. Dans le cadre de la mise à exécution de ce mandat d’arrêt, à Antsirabe, une perquisition a été effectuée  au domicile d’un couple soupçonné d’être complice dans la fuite de l’ex-député de Mahabo. D’après nos sources, six autres inculpations attendent Ludovic Adrien Raveloson. Quant à l’ancien directeur général des Services fonciers, Hasimpirenena Rasolomampionona, impliqué dans la vente illicite de la villa Elizabeth, son cas est lié à la mise en place de la Haute Cour de Justice, compétente pour juger un ancien ministre qui aurait commandité cette vente.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Arivonimamo : Le maire d’Alakamisikely prône la bonne gouvernance

Le nouveau maire de la commune rurale d’Alakamisikely, danns le district d’Arivonimamo, Randrianarisoa, élu sous la couleur du MMM a mis un point d’honneur sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption dans la gestion de ladite commune. La santé et l’éducation figurent aussi parmi ses priorités. Cette commune rurale reste enclavée malgré le fait qu’elle soit productive, du moins en matière agricole. La raison en est l’état déplorable de la route qui mène vers Alakamisikely. Ce qui fait que cette commune figure parmi les moins développées du pays. Quoi qu’il en soit, le nouveau maire se dit prêt à relever le défi. A cet effet, il a lancé un appel à tout un chacun ainsi qu’au pouvoir central à lui prêter main forte, et ce, dans l’intérêt de cette commune rurale. Notons que la passation de service entre le PDS et le nouveau maire a été effectuée la semaine dernière.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Itaosy : Cambriolage d’un shop Airtel

Le quartier d’Itaosy a été le théâtre d’une attaque à main armée presque suivie en direct par les internautes. Vers 17 heures, hier, deux hommes armés de pistolet et de sabre ont fait irruption dans un shop Airtel situé dans un mini-centre commercial dénommé « Akany Sambatra ». La gérante de la boutique, une quinquagénaire, sous les menaces des armes des malfaiteurs n’a pu qu’obtempérer. Une somme de  cinq millions d’ariary et quelques téléphones portables ont été emportés par les malfrats. L’alerte a été aussitôt lancée par les riverains mais, en un rien de temps, les bandits se sont évanouis dans les dédales de la Cité des assureurs. Des policiers armés issus des unités d’intervention ont tenté  de suivre leurs traces, en vain. Sur place, une rumeur s’est répandue rapidement et fait état d’une prise d’otages à l’intérieur du local. On a même entendu que les bandits étaient coincés à l’intérieur et pour se protéger de l’assaut des policiers, ils ont pris des otages. Ou encore, les bandits ont été arrêtés et leurs visages ont été recouverts à la sortie de la boutique. Un communiqué de la police sur ce cambriolage a catégoriquement démenti ces versions locales. Il y avait une attaque à main armée et les bandits ont pu prendre la poudre d’escampette, a-t-on appris du service de la communication de la police. Jusqu’en début de soirée, des curieux étaient restés aux alentours et l’attaque a été sur toutes les lèvres. Personne ne s’attendait à ce genre d’attaque étant donné que la Cité des assureurs et ses alentours sont très fréquentés et qu’à toute heure, l’affluence y est importante. Mais cette fois, les malfaiteurs ont fait fi de cette situation pour passer à l’acte en pleine heure de pointe. Les endroits destinés aux « mobilebanking » sont devenus les cibles préférées des bandits armés, non seulement dans la capitale mais aussi dans les régions. Le week-end dernier, à Ambositra, un « shop » a reçu la visite de bandits. Le propriétaire n’a pas été épargné, il a été tabassé par les malfrats. À Tanà, le cambriolage des deux cash-point à Ivandry et Ankadindramamy continuent de terroriser les opérateurs dans le secteur du mobile money. Les bandits n’ont pas eu froid aux yeux pour dégainer et blesser par balles. On connaît le mode opératoire des bandits : ils débarquent soit à l’heure de l’ouverture des boutiques sinon au moment de la fermeture. Dans les deux cas, ils sont armés et prennent la fuite à bord de motos.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Échecs – Championnat Universitaire de France : Le sacre revient à Fy Rakotomaharo

Fy Rakotomaharo reste égal à lui-même.

Avec 8,5 points, Fy Rakotomaharo surclasse tout le monde et s’offre le titre de champion de France Universitaire aux échecs. 

Il ne cesse de faire parler de lui. Le jeune Fy Antenaina Rakotomaharo vient d’ajouter un nouveau titre à son palmarès. Dimanche au Championnat de France Universitaire aux échecs à Nancy, Fy Rakotomaharo, le Malgache étudiant à l’Université Paris-Saclay remporte le titre national devant Ilyass Msellek de l’Université Paris-Dauphine  et de Yovann Gatineau de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Pour une première participation, Fy a réalisé un coup de maître en talonnant les habitués de ce grand rendez-vous des universitaires français. Première année à l’Université de Paris-Saclay à Orsay en mathématiques, physique et informatique, il s’est distingué sur les 93 participants. Sur les 9 rounds, Fy a remporté 8 victoires et a fait un match nul ce qui lui a valu un score de 8,5 points.  Il a frôlé le sans-faute, mais, finit loin devant le vice-champion qui totalise un score de 7, 5 points et 7 points pour la troisième place. « C’était contre le vice-champion, Ilyass Msellek que j’ai fait le match nul. Le niveau était assez élevé, mais comme j’étais le favori, ce n’était pas facile de jouer avec ce statut, heureusement que j’ai su gérer la pression », a t-il expliqué. Jeune prodige des jeux d’échecs, où il a porté au plus haut niveau les couleurs de la Grande île, Fy reste insatiable et continue de récolter les titres. Et du 17 au 23 février, il va participer à l’Open de Cannes. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tovovavy nisy naka an-keriny : Mety ho nanara-dia ny “sakaizany” hoy ny polisy

Tena resa-be teto Toamasina nanomboka ny alahady alina sy teo anivon’ny hopitaly be ilay hoe tovovavy nisy naka an-keriny tany Fianarantsoa, ary nisy nanary teto Toamasina teny akaikin’ny seranan-tsambo ny alahady vao maraina be teo. Efa mandray an-tanana ny raharaha ny polisy misahana ny heloka be vava Toamasina raha vao naharay ny zava-misy. Tao anatin’ny fanadihadiana nataon’ny polisy, izay nomarihan’ireo taksibrosy nampitohy an’i Fianaratsoa sy Antananarivo ary Antananarivo sy Toamasina, fa taksibrosy no nandehanan’ity tovovavy ity teto Toamasina fa tsy nisy olona naka azy an-keriny tamin’ny fiara tsy mataho-dalana izany. Voasoratra soa aman-tsara ao anatin’ny boky fitehirizana ny anaran’ireo mpandeha tamin’ireo zotra taksibrosy ireo ny anarany raha ny fanadihadiana natao. Raha ho an’ny polisy misahana ny heloka be vava manao ny fanadihadiana, dia tovovavy efa manambady nanaraka ny sakaizany teto Toamasina ity tovovavy nilaza fa nisy naka an-keriny ity, ka raha tsy hitany sy narian’ny sakaizany teto Toamasina dia namoron-dainga amin’izay ho fanamarinan-tenany tamin’ny fofom-badiny sy ny fianakaviany. Mbola mandeha moa ny fanadihadian’ny polisy misahana ny raharaha, ny vadiny rahateo raha ny vaovao dia omaly alatsinainy no tonga eto Toamasina mikasika ity raharaha hafahafa ity. Ny fanadihadiana ara-pahasalamana kosa no nilaza fa tsy nisy fanolanana ity tovovavy milaza ho nisy an-keriny ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : L’Etat interdit formellement les vols Chine-Madagascar

Malgré les mesures de suspension des vols entre Madagascar et la Chine prises par l’Etat malgache, certaines compagnies aériennes desservant Madagascar ont continué de transporter des voyageurs vers ou en provenance de la Chine. Mais face à la menace grandissante du nouveau coronavirus dont l’expansion en dehors de la Chine pourrait s’accélérer dans les prochains jours, l’Etat malgache a décidé de prendre des dispositions radicales en interdisant formellement tous les vols reliant les deux pays. Par ailleurs, le bilan s’alourdit au niveau mondial. Actuellement, le cap des 900 morts serait atteint même si une période de stabilité a été enregistrée dernièrement. « C’est une bonne nouvelle et cela pourrait refléter l’impact des mesures de contrôle », a déclaré Michaël Ryan, responsable des programmes sanitaires d’urgence de l’OMS. Cependant, cela ne signifie pas qu’il faut crier victoire trop tôt car l’expansion du virus hors de Chine n’est pas à exclure, puisque des cas de transmission par des personnes n’ayant jamais mis les pieds dans ce pays auraient été observés ces derniers temps. A Madagascar, les mesures restent en vigueur et aucun cas n’a pour le moment été enregistré. De son côté, la population reste très vigilante et suit de près l’évolution de cette maladie, surtout en cette période où la grippe commence également à gagner du terrain.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ambassade de France : Soutien aux victimes des intempéries

Les aides en faveur des sinistrés des récentes intempéries continuent d’affluer.

« La France se tient aux côtés de Madagascar, et lui apporte son soutien par le biais de la Plate-forme d’intervention régionale océan indien (Piroi) ». C’est ce qu’on peut lire dans un communiqué émanant de l’ambassade de France à Tananarive en date d’hier. Le document faisant savoir que le « Piroi participe à la mise en œuvre du plan d’action d’urgence du gouvernement malgache ». Ainsi, 2 000 moustiquaires, 650 kits abris, 650 kits outils, 1 300 bâches, 1 000 seaux et 30 tentes issus de ses deux stocks pré-positionnés à Tananarive et Toamasina ont été distribués aux victimes des intempéries qui ont secoué le pays du 19 au 23 janvier dernier. Le communiqué de presse également de noter qu’outre les dons, la France a apporté son aide sur le plan technique lors des phases de secours et de relèvement via la collaboration de son coopérant « sécurité civile » du service de sécurité intérieure de l’Ambassade de France à Madagascar. Placé auprès du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), celui-ci a « apporté toute son expérience et son expertise technique (…) et a facilité, dès le début les relations entre les autorités malgaches, les responsables de la Piroi, les services de l’Ambassade de France à Antananarivo et le Centre de crise et de soutien (CDCS) à Paris », nous fait savoir l’Ambassade de France à Antananarivo. Par ailleurs, le communiqué de presse de rapporter que le gouvernement malgache a sollicité l’aide des forces armées françaises dans le largage des vivres et des médicaments dans les zones sinistrées et enclavées. Ce à quoi la France a répondu favorablement – d’après toujours le document – par le déploiement des forces armées du sud de l’Océan indien (Fazsoi). Ces dernières, disposant des matériels nécessaires, vont soutenir l’armée malgache au moyen de leur avion de transport tactique logistique et de fret Casa CN253.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous… : « Histoire de la médecine, la peste noire : fléau de l’Europe médiévale »

Les tenues des médecins de l’époque en visitant les pestiférés, ambiance bal masqué garantie.

L’humain a la dent dure, le fait des trois plus grandes épidémies qu’ait connu le monde en atteste. Inscrite dans les annales de l’histoire comme l’une des pires, la « mort noire » entre 1347 et 1352 a marqué les esprits. C’est ce que traitent Eric Leroy et Loir Lore dans « Histoire de la médecine, la peste noire : fléau de l’Europe médiévale », en 2014.

Comme bilan, cet extrait suffit à en avoir une idée. « Nous sommes en 1347. La peste, qui a déjà ravagé l’Extrême-Orient, arrive aux portes de l’Europe. Les Mongols assiègent le comptoir génois de Caffa, en Crimée (aujourd’hui Feodossia, en Ukraine). Décimés par la mystérieuse maladie, ils renoncent à prendre la ville. Mais avant de se retirer, ils laissent à leurs ennemis un terrifiant cadeau d’adieu : à l’aide de catapultes géantes, ils projettent par-dessus les murailles de la ville plusieurs cadavres de soldats morts de la peste. Quand, plus tard, quelques-uns des défenseurs génois s’embarquent sur des galères pour fuir l’épidémie, ils introduisent le mal dans tous les ports où ils font escale. En quelques mois, le fléau se répand dans toute l’Europe. Très vite, il atteint l’Afrique du Nord, l’Italie, l’Espagne, l’Angleterre, la France, l’Autriche, la Hongrie, la Suisse, l’Allemagne, la Scandinavie et les pays baltes. En un peu plus de deux ans, 25 millions de personnes, le quart de la population européenne, sont fauchées par ce que l’on a appelé “ la catastrophe démographique la plus brutale que l’humanité ait connue : la peste noire”.

Pour avoir un aperçu de ce qui se faisait à l’époque médiévale, ce texte tiré de « Histoire pour tous de France et du monde » éclaire sur le contexte. « La plupart du temps, les animaux de basse-cour et les troupeaux de porcs divaguent dans l’espace restreint des rues, au milieu des passants, entre les étals, en quête de nourritures, provoquant des accidents et des mauvaises odeurs. Leurs propriétaires arguent qu’ils sont utiles au ravitaillement et servent « d’éboueurs » municipaux… Les animaux errants, fléaux redoutables, favorisent les maladies infectieuses. Chiens, chats (dont le sort n’est pas enviable au moyen âge à cause de leur réputation maléfique) les rats et les autres animaux nuisibles prolifèrent, ils sont avec les souris, les puces, les poux, les moustiques responsables d’infections cutanées graves et vecteurs de peste. »

Pour les deux auteurs, 45 pages suffisent pour s’étaler sur ce fléau, à travers l’histoire, l’économie et la culture de l’Europe de l’époque. « La guerre de Cent Ans favoriserait par des conditions très difficiles la propagation de la peste noire. Ce conflit, entrecoupé de trêves plus ou moins longues, opposant de 1337 à 1453 la dynastie des Plantagenêts à celle des Valois, et à travers elles le royaume d’Angleterre et celui de France. Au début du XIVe siècle, trois axes de tensions favorisent son émergence : la « grande dépression médiévale », théorisée par Guy Bois (crise démographique conjuguée à une stagnation économique du fait de l’alourdissement de la pression fiscale seigneuriale), les constants affrontements entre Plantagenêts et Capétiens pour la souveraineté et le contrôle des fiefs de Guyenne et, enfin, le conflit dynastique pour la couronne de France qui naquit en 1328 à la mort de Charles IV, dernier fils de Philippe IV ».

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Mihaja investira “Planet M” Alasora

Mihaja animera la fête des amoureux à Alasora.

A l’occasion de la fête de la Saint-Valentin, Mihaja et son groupe  “Soa Mozika” donnent  rendez-vous à leurs inconditionnels ce vendredi 14 février à 21 heures  au “Planet M” Alasora. Ceci est leur premier cabaret pour cette année. Alors, non seulement la bande à Mihaja célébrera avec ses fans la fête des amoureux, mais elle  présentera également ses voeux à son public. Selon Mihaja, elle fera voyager l’assistance dans l’ambiance des années 1980 et 1990. L’artiste et son équipe interpréteront  les chansons d’amour. Le slow musique sera à l’honneur dans le playlist mais pour ne pas endormir l’assistance, l’orchestre animera la scène avec différents genres de musique.  « Ce sera une chaude ambiance, un show et une fête. Mon équipe “Soa musique” et moi allons  faire en sorte que l’assistance soit satisfaite », a rassuré la jeune femme.

Les amoureux profiteront des offres proposées par “Planet M”,  un établissement qui ne cesse d’innover pour que ses hôtes soient à l’aise. Ce n’est pas le confort qui manque. Situé dans la commune rurale d’Alasora, “Planet M” est un petit coin tranquille qui accueille des artistes chaque vendredi pour divertir les amateurs de bonne musique dans cette localité et même ceux de la capitale.

Iss Heridiny  

Midi Madagasikara0 partages

IST de Raoul Arizaka Rabekoto : Recours pour excès de pouvoir contre l’Etat malagasy ce jour

Le président de la FMF passe à la contre-attaque.

Enfant de la balle, le président de la Fédération Malgache de Football (FMF) assure sa défense.

Un peu plus d’une semaine après la sortie de la mesure d’Interdiction de sortie du territoire (IST) de la République de Madagascar prise à son encontre, le numéro Un de la FMF passe à la contre-attaque. Magistrat de son état, Raoul Arizaka Rabekoto a déposé un recours pour excès de pouvoir contre l’Etat malagasy devant le Conseil d’Etat. Son dossier est enrôlé sous le numéro 14/20 CE/CEP-51 pour l’audience de ce jour de la Chambre du Contentieux de l’excès de pouvoir.

Sursis à exécution. Outre l’annulation de la mesure, le requérant demande le sursis à exécution de l’IST qui l’avait empêché de se rendre dernièrement à Rabat – Maroc où s’était tenue la réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf). Rappelons que l’IST a été décidée par le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation suite à une lettre en date du 31 janvier 2020 émanant du chef du ministère public du pôle anti-corruption du second degré d’Antananarivo. Ce qui préjuge de la nature des faits reprochés à l’ancien DG de la Cnaps mais dont l’appréciation ne relève pas du Conseil d’Etat. Ce dernier aura à se prononcer, dans un premier temps, sur la demande de sursis à exécution avant de statuer plus tard sur le fond. Si la demande venait à être rejetée, le président de la FMF devra rendre sa licence ou plutôt son passeport puisque l’IST a pour effet d’entraîner l’invalidation de ce document de voyage.

Précédent. Le recours formulé par Raoul Arizaka Rabekoto pourrait constituer un précédent. Tout particulièrement pour Ny Rado Rafalimanana sous le coup également d’une IST qui va lui être notifiée ce matin à 10 heures par le Service central de la surveillance du territoire à Anosy. Le PDG de Ny Rado Groupe aura alors 48 heures pour intenter à son tour un recours pour excès de pouvoir contre l’Etat malagasy suite à l’IST qui a été prise par le même ministre de l’Intérieur et de la décentralisation suite à une lettre datée du 04 février 2020 émanant du Procureur général près la Cour d’appel (PGCA) d’Antananarivo. C’est dire que les faits reprochés à l’ex-candidat à la présidentielle ne portent pas, a priori, sur son refus d’obtempérer à Vohidiala – Ambatondrazaka, sinon ils relèveraient du ressort territorial du parquet général de la Cour d’Appel de Toamasina. Quoi qu’il en soit, le PGCA d’Antananarivo a une compétence nationale. A propos de PGCA, celui de Toliara ainsi que le Substitut général suspendus suite à la liberté provisoire accordée à l’ex-député Leva, pourraient aussi déposer un recours auprès du Conseil d’Etat. Lequel aurait alors à juger des magistrats mis sur la touche comme le président de la FMF.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Richard Ratsimandrava : Son assassinat reste encore à élucider

: Le colonel Richard Ratsimandrava n’est resté au pouvoir que 6 jours.

11/02/75-11/02/2020. 45 ans déjà que le colonel Richard Ratsimandrava a été assassiné. Il n’est resté que 6 jours à la tête du pays. A titre de rappel, le 5 février 1975, le général Gabriel Ramanantsoa a remis les pleins pouvoirs au colonel Ratsimandrava. Ce dernier a ainsi cumulé les fonctions de chef de l’Etat et de gouvernement ainsi que de ministre d’Etat chargé de la Défense nationale et du plan. 45 ans après cette brusque disparition, son assassinat reste encore à élucider. Cet homme d’Etat qui était proche du peuple l’a été surtout pour son « ala-olana », du temps où il était ministre de l’Intérieur dans le gouvernement du général Gabriel Ramanantsoa.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – Géorgie : Un protocole d’accord signé

Développer les relations économiques et commerciales entre Madagascar et la République de Géorgie. Tel est l’objet de la signature d’un protocole d’accord entre les deux pays, par le biais de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Géorgie, la semaine dernière. Cet accord fait suite à la visite d’une délégation gouvernementale géorgienne conduite par son vice-ministre des Affaires étrangères, Alexander Khvtisiashvili, dans le pays en février 2019. 

Approche gagnant-gagnant. La signature de ce protocole d’accord permettra ainsi de renforcer les liens entre les industriels et les hommes d’affaires des deux pays, et ce, afin d’explorer de nouvelles opportunités de coopération économique et industrielle, a-t-on évoqué. A cette occasion, le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, Lantosoa Rakotomalala, a soulevé que chacune des parties doit établir un plan d’action et se concentrer sur un secteur ciblé ou un domaine de coopération précis, afin de privilégier les relations gagnant-gagnant. Elle a également souhaité que des investisseurs en provenance de la Géorgie concrétisent leurs projets à Madagascar, à la suite de la signature de ce protocole d’accord.

Pays prospère. A titre d’information, la République de Géorgie est une ancienne République soviétique située dans le Caucase. A cheval entre l’Europe et l’Asie, la Géorgie est devenue un pays prospère réputé pour ses paysages montagneux, son tourisme balnéaire et sa production viticole. Considérée comme « la Suisse » des pays de l’Est, la Géorgie s’ouvre de plus en plus vers l’extérieur en affichant son intérêt pour Madagascar. La République de Géorgie est représentée dans la Grande île depuis novembre 2018 par son Consulat honoraire sis à Alarobia.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Vie des médias : AMP saute le pas

Le noyau dur de l’AMP.

Un acteur de plus dans le paysage des médias d’information en ligne à Madagascar, avec l’arrivée de l’Agence Malagasy de Presse (AMP) qui vient grossir les rangs des plateformes virtuelles d’information. Une arrivée qui témoigne le dynamisme observé dans ce milieu en expansion des journaux en ligne à Madagascar, ces dernières années. Ainsi, après six mois d’essai, AMP vient d’être lancée officiellement le 7 février 2020, en se fixant l’objectif d’être « une courroie de transmission dans le développement du pays, en diffusant des informations, pour ensuite en débattre afin de trouver des solutions à tous les maux du pays ». Les articles sont visibles sur le site agencemalagasydepresse.com et sur les réseaux sociaux. L’Agence compte une dizaine de collaborateurs éparpillés dans toute l’île et à l’étranger, et accueille également des journalistes stagiaires désirant parfaire leur cursus professionnel. AMP est issue de la société éditrice Soratra Média, et projette d’éditer, sous peu, des journaux version papier.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Importations alimentaires : Renforcement des contrôles basés sur l’évaluation des risques

Atelier de formation sur le contrôle des produits alimentaires importés, basé sur l’analyse des risques.

La forte dépendance de Madagascar aux produits alimentaires importés implique la nécessité d’un contrôle efficace et efficient, selon la FAO qui organise, cette semaine, un atelier de formation au Colbert Antaninarenina.

Plus de 80% des produits alimentaires sur le marché à Madagascar sont importés. Avec la prolifération des diverses maladies, les contrôles basés sur l’analyse des risques doivent être renforcés, selon l’Organisation des Nations unies pour la nutrition et l’agriculture  (FAO). Celle-ci a organisé un atelier de renforcement de capacité des membres du Comité national du Codex Alimentarius, qui se tient depuis hier au Colbert Antaninarenina, en partenariat avec le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica). « Un contrôle efficace des aliments importés est également essentiel pour réguler le commerce de ceux-ci au pays et pour offrir aux consommateurs des aliments sains et nutritifs. C’est dans ce cadre qu’est organisé, du 10 au 13 février 2020, cet atelier de formation pour l’élaboration d’un système de contrôle des aliments importés fondé sur les risques. Cela, grâce à l’appui du Fonds fiduciaire du Codex Alimentarius afin de revoir la structure et les opérations de contrôle des aliments importés à Madagascar en vue de passer à un système de contrôle des importations plus efficace et plus efficient fondé sur les risques », ont indiqué les représentants de la FAO, lors d’un point de presse qui s’est tenu après l’ouverture officielle de l’atelier de formation.

Structures. Pour le ministère, il faut préserver la santé de la population et s’assurer de la loyauté des pratiques commerciales. Le secrétaire général du Mica, Fabrice Raharijaona, a évoqué la nécessité de renforcer l’analyse des risques liés à l’importation ainsi que la promotion de la production locale pour moins dépendre des importations alimentaires. Par ailleurs, un Comité Codex sur les systèmes d’inspection et de certification des importations et des exportations (CCFICS) est déjà en place pour le suivi de la qualité des importations. A noter que l’ensemble des travaux du CCFICS gravite autour de la notion des systèmes de contrôle basés sur le risque. L’un des travaux essentiels de ce comité a été l’élaboration d’un texte (CAC/GL 47-2003) sur le contrôle des importations alimentaires basé sur les risques. « Dans le cadre des discussions menant à l’identification des thèmes de formation dans le cadre de la seconde partie du projet CTF/Madagascar, il a donc été convenu, compte tenu des priorités identifiées et de l’importance de la thématique du contrôle des importations, d’organiser une session sur ce thème, qui s’ancre dans le texte CAC/GL 47-2003 afin d’en améliorer la mise en œuvre par les autorités compétentes à Madagascar. L’atelier fournira des informations de base, une formation et un soutien aux autorités de Madagascar pour concevoir et appliquer des programmes d’inspections des aliments importés. Il s’agit d’inspections basées sur les risques conformément aux principes et aux directives du Manuel de contrôle établi par la FAO en 2015 », a indiqué la FAO.

Risques. Selon les organisateurs, l’atelier organisé au Colbert vise le développement des compétences des ressources humaines, sur les principes et les pratiques de contrôle des aliments importés, basés sur les risques, suivant le Manuel de la FAO. Il doit également aider les acteurs à analyser le profil actuel des importations alimentaires à Madagascar, à élaborer un cadre de catégorisation des risques pour le contrôle des aliments importés, à définir les besoins en ressources pour mettre en œuvre ces actions de gestion et à comprendre la nécessité de développer la communication sur les risques et les conseils de bonnes pratiques d’importation pour les importateurs de produits alimentaires.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Port de Toamasina : Renforcement de la lutte contre la corruption

La Jica, l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), le Bianco et le Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI) tiendront conjointement, à partir de ce jour, au Motel Anosy, un atelier de formation et de renforcement de capacité en matière de gouvernance, de lutte contre la corruption et de marché public. Cet atelier est organisé à l’intention des membres de la Cellule anti-corruption (Cac) au sein de la Société du port à gestion autonome de Toamasina (Spat). Cette formation de quatre jours entre dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions de la Cac, structure interne établie en 2018 au sein de la Spat, afin de faciliter la réalisation du mandat de cet organe, notamment la prévention, l’éducation, la sensibilisation et la facilitation du traitement des doléances au Bianco. Avec les fortes expertises techniques de l’ARMP, du Bianco et du CSI, la Jica s’engage à appuyer davantage le secteur de la bonne gouvernance et, en particulier, la lutte contre la corruption autour du Projet de développement du port de Toamasina, financé par un prêt concessionnel de la Jica.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Fondation Tany Meva : Des projets de reboisement sur 600 ha financés en 2019

Après avoir mis en terre environ 10 000 jeunes plants, les enfants participants ont reçu chacun un cartable offert par la Fondation Tany Meva

La Fondation Tany Meva est une institution de financement durable de projets à vocation environnementale et à but communautaire par la génération de ressources financières et le financement de projets. 

En 2019, « nous avons financé des projets de reboisement sur une superficie totale de 600ha. Environ 200 bénéficiaires ont mené ces projets. Et plus de la moitié de ces projets financés concerne des activités de reboisement sur une surface de 5 ha au moins ». Claude Fanohiza, le directeur exécutif  de la Fondation Tany Meva, l’a expliqué vendredi dernier dans le cadre du reboisement de cette institution sur son site à Ankarabe–Manerinerina, commune Tsaramasoandro, dans le district d’Ankazobe.  En fait, « l’objectif de la Fondation est d’améliorer les conditions de vie des communautés tout en contribuant à la conservation durable des écosystèmes, à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique. Nous promouvons également les actions favorisant le changement de comportement sans oublier le renforcement de la visibilité des activités financées. Et nous travaillons en étroite collaboration avec l’Etat, pour ce faire », a-t-il ajouté.

10 000 pieds reboisés. Parlant de changement de comportement, « nous priorisons les enfants pour une éducation environnementale. C’est pourquoi, nous avons mobilisé, cette fois-ci, environ 500 enfants pour participer au reboisement de la Fondation sur notre site à Ankarabe-Manerinerina. Ce sont des élèves des écoles primaires publiques d’Analamahitsy et dans les quartiers situés aux environs du site », a-t-il enchaîné. Notons que le site de reboisement de la Fondation Tany Meva s’étale sur une superficie de 240 ha. « En 2018, nous avons planté 500 pieds. Et l’an dernier, 1 500 jeunes plants dont 150 arbres fruitiers ont été mis en terre, et ce, avec un taux de réussite de l’ordre de 98%. Pour cette campagne de 2020, nous avons reboisé 10 000 pieds tout en travaillant toujours en partenariat avec les communautés  et les autorités locales. En contrepartie, ces dernières bénéficient des activités génératrices de revenus telles que la pisciculture, l’agriculture et l’élevages, sans compter la collecte des récoltes issues de cette fruiticulture », a fait savoir Laurette Rasoavahy, la représentante du Conseil d’Administration de la Fondation Tany Meva, lors de cet événement.

Station de recherche. En ce qui concerne le site de reboisement de la Fondation à Ankarabe, dans le district d’Ankazobe, celle-ci dispose d’un plan d’aménagement pour une vision à long terme, soit sur une période de 30 ans. A titre d’illustration, « une station de recherche sera bientôt mise en place en collaboration avec l’Université d’Antananarivo et l’église FJKM. Ce local permettra aux étudiants et chercheurs à Madagascar ou à l’étranger de s’y installer pendant quelques mois en vue d’étudier le développement des plantes ou le suivi de leur croissance, entre autres », a évoqué Claude Fanohiza, le directeur exécutif de la Fondation Tany Meva. Par ailleurs, « nous avons aménagé le site en y installant une aire de repos. L’objectif est d’attirer des touristes aussi bien nationaux qu’internationaux à visiter notre site de reboisement géré par les communautés dans la commune rurale de Tsaramasoandro », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Concert classique de Midi : “Voice quartette” signe son retour

“Voice quartette”, le bouquet de voix.

Le mois de février, mois de l’amour, une bonne occasion pour “Voice quartette” de retourner sur scène. Longtemps absent de la scène tananarivienne, “Voice quartette” continue de travailler en coulisses. Plus forts que jamais, Aina Hanitrasoa la soprano, Miora Rakoto-Ramambason l’alto, Manoa Rakotozanany le ténor et Charlie Randriamalala le baryton ont décidé de revenir pour le 109e concert classique de midi à l’Ifm Analakely demain. Un bouquet de voix qui célèbrera les 10 ans du Madagascar Mozarteum. Pour ce fameux retour, ils interpréteront un extrait de l’opéra « La bohème » œuvre de Giacomo  Puccini, la plus jouée dans le monde.

A ne pas confondre avec l’opéra homonyme de Ruggero Leoncavallo, La bohème est un opéra en quatre tableaux de Giacomo Puccini. Inspiré du roman  « Scènes de la vie de bohème » d’Henri Murger, il fait partie des opéras les plus joués dans le monde. En trois-quart d’heures, c’est véritablement la quintessence de cette oeuvre unique, connue pour la vivacité de son rythme, la pureté de ses arias, l’émotion de son intrigue que livrera “Voice quartette”.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

“Paositra Malagasy” : Une recette de plus de 14 milliards d’ar. en 2019

La “Paositra malagasy” a enregistré un bilan encourageant pour l’année 2019. C’est ce qu’on a appris lors du séminaire d’évaluation annuelle de cette société d’Etat, qui s’est tenu la semaine dernière à Ivato.  En effet, « nous avons enregistré une recette de l’ordre de plus de 14 milliards d’ariary grâce à l’ouverture de 25 000 nouveaux comptes d’épargne en complément des 500 000 comptes existants », d’après les explications de Richard Ranarison, le directeur général de “Paositra Malagasy”. En fait, « les opérations de Paositra rapida ont généré un chiffre d’affaires de l’ordre de 2,893 milliards d’ariary en 2019, soit une hausse de 500 millions d’ariary par rapport à l’année précédente.  Notre objectif est de réaliser un chiffre d’affaires de près de 4 milliards d’ar. cette année », d’après toujours ses explications.

En outre, la “Paositra malagasy” a pu recenser  plus de 65% de son patrimoine  qui est inscrit au nom de l’Etat, à part la rénovation des bureaux postaux.  « Le processus d’affectation de ce patrimoine est actuellement en cours », a-t-il enchaîné.  Comme perspectives, cette entreprise d’Etat envisage d’exploiter la plateforme de services financiers en ligne dénommée « Paositra money » cette année, et ce, afin de développer l’e-commerce. « Six entreprises adoptent actuellement cette plateforme qui a été lancée en mai 2019 pour effectuer un paiement de masse, plus précisément le paiement des salaires des employés. Plus de 203 bureaux postaux ont contribué à sa vulgarisation », a fait savoir Richard Ranarison.

Par ailleurs, « l’interconnexion de tous les bureaux postaux doit s’achever ce mois-ci. En fait, notre objectif est de faire de la Paositra malagasy un premier acteur de l’inclusion financière dans le pays. Et parmi les grands projets concoctés pour cette année, nous ambitionnons d’intégrer l’entreprise dans le secteur de la micro-finance. Nous avons déjà racheté l’OTIV Boeny dans la collecte d’épargne suite à un contrat d’acquisition signé en octobre 2019 », a-t-il fait savoir. Le ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique, Ramaherijaona Andriamanohisoa, a, pour sa part, soulevé que la “Paositra malagasy” contribue à l’innovation numérique dans le pays grâce à ses projets de transformation stratégique.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

DGSR : un  contrôle très strict qui porte ses fruits 

Le nombre des véhicules inaptes à la circulation après le contrôle inopiné effectué par la DGSR  ou Direction générale de la sécurité routière s’élève à 736. La rigueur avec laquelle l’opération a été menée ne peut que nous réjouir car elle nous fait penser que l’on est entré maintenant dans une nouvelle ère. Les autorités sont maintenant décidées à mettre fin à un certain laisser-aller. Tous ces engins roulants qui ne sont pas passés par la case visite technique ou ont bénéficié de passe-droits ont été sanctionnés, et sont donc immobilisés. Cette belle pêche faite par la DGSR  nous fait  penser que la gabegie et le laisser-aller ne seront plus tolérés et que les routes vont être un peu plus sûres qu’avant.

DGSR : un  contrôle très strict qui porte ses fruits 

La circulation  à Madagascar, en général, et à Antananarivo, en particulier, a été le sujet de nombreux articles de presse. Les interpellations faites par les journalistes n’ont donc pas été vaines. Les accidents meurtriers qui se produisent régulièrement ont provoqué le désarroi des citoyens et mis les autorités dans l’embarras. Dans ce domaine, le vent du changement a donc commencé à souffler. On sait qu’une grande partie du parc automobile malgache est composée de véhicules vieillots et inaptes à la circulation. L’instauration d’un contrôle technique obligatoire n’y a rien fait. La corruption et le laisser-aller ont continué à sévir et ce sont parfois de véritables cercueils à pneus qui ont continué à rouler. Les autorités ont donc décidé de réagir fermement. La DGSR a pris le taureau par les cornes et a procédé à des contrôles impromptus. Cela fut édifiant. Un grand  nombre de véhicules n’auraient jamais dû être autorisés à circuler, certains n’ayant pas fait l’objet de visite technique. C’est un signal fort qui a été lancé. Les contrevenants vont maintenant réfléchir à deux fois avant de passer outre les différentes règles établies. Cela va donc faire cesser l’anarchie qui régnait jusqu’à présent.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Protection en ligne des enfants : L’Unicef lance le jeu « Tsaiky » sur Facebook

L’Unicef lors d’une conférence de presse pour la présentation de « Tsaiky » à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina. (crédit photo : Princy)

L’univers d’Internet cache de nombreux malfaiteurs et personnes mal intentionnés. Or, les enfants ont de plus en plus accès à Internet. Un renforcement de la sécurité de ces derniers est donc nécessaire. Pour cela, l’Unicef a décidé de créer une application de jeu sur Facebook. Cette application a été présentée aux journalistes hier à Antaninarenina.

Baptisé « Tsaiky », ce jeu comprend deux modules dont le premier concerne les droits de l’enfant et le deuxième la sécurité en ligne. Le principe est simple, l’internaute qui y joue répond à des questionnaires simples sur sa manière d’utiliser Internet et les réseaux sociaux. L’application va lui indiquer, pour chacune de ses réponses, s’il a raison ou tort et lui donner la bonne réponse ou la bonne attitude à adopter. Cette application est disponible sur Facebook depuis hier et est ouverte à tout le monde. L’accès est gratuit et l’interface est plus ou moins ludique, du moins adaptée aux enfants.

En outre, l’Unicef a également collaboré avec l’ONG Youth First, toujours dans le cadre de ce projet qui vise à sécuriser Internet pour les enfants. Des adolescents ont été invités à répondre à des questions concernant leurs publications sur les réseaux sociaux devant une caméra et un groupe d’inconnus. L’objectif était de leur montrer que certaines publications qui semblent anodines sont accessibles au public et restent disponibles sur la Toile pendant une longue période. Antoniaina, un des enfants ayant participé à cette expérience sociale a témoigné : « Cela m’a fait très bizarre de parler de ma vie devant la caméra et tous ces inconnus. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point ce que je publiais sur Facebook pouvait devenir aussi gênant ».

Enfin, cette décision d’optimiser la sécurité en ligne des enfants a été prise en 2015. Depuis, plus de 2 000 enfants ont été sensibilisés dans tout Madagascar. Les actions de sensibilisation se poursuivent cette année avec l’appui de l’Unicef, des parents, des propriétaires de cybercafés, des enseignants et de toutes les entités concernées. L’objectif pour 2019 est d’atteindre plus de 3 000 enfants à Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Madagate0 partages

Ranomasina Indianina. Manohana an’i Madagasikara i Frantsa noho ny fahavoazana nateraky ny haratsian’ny...

FILAZANA AN-GAZETY

MASOIVOHO FRANTSAY ETO ANTANANARIVO

FAHA-10 FEBROARY 2020

Teo anelanelan'ny 19 janoary sy 23 janoary 2020, dia tratran'ny fitobiana tsindrin-drivotra iva narahina orana mikija i Madagasikara. Niteraka fahavoazana goavana izany, indrindra fa tamin’ny faritra 7, dia I Sofia, Alaotro Mangoro, Boeny, Diana, Betsiboka, Melaky sy Analamanga (olona maty , olona tsy hita popoka, olona nafindra toerana, famotehana ary tondraky ny trano, sns).

Mijoro eo anilan'i Madagasikara I Frantsa ary mitondra ny fanampiany amin'ny alàlan'ny PIROI (Plate-forme d’Intervention Régionale Océan Indien) (1) na ny Velara-marin-tampona firotsahana an-tsehatra ara-paritra Ranomasimbe indianina. Nitondra fanampiana ara-bola ny fanatanterahan’ ny drafitra hetsika vonjy maikan’ny governemanta malagasy, hatramin'ny 190.000 euros (ka ny160.000 euros dia avy amin'ny Foibe krizy sy fanampiana an’ny Minisitera ny Eoropa sy ny raharaham-bahiny frantsay) ny PIROI, ka nanetsika ireo tahiry roa teo am-pelatanany teto Antananarivo sy tany Toamasina hizarana fitaovana marobe: 2000 lay misy ody moka, 650 tamba-kojakoja fialofana, 650 tamba-kojakoja fitaovana, 1300 labasy, 1.000 siny bevava ary 360 tranolay.

Ny mpiara-miasa vahiny amin’ny « fiarovana sivily » ao amin’ny fiarovana anatin’ny masoivoho frantsay eto Madagasikara izay napetraka teo anivon’ny Birao maharitra misahana ny loza voajanahary (BNGRC), dia nitondra koa ny traikefany sy ny fahaizany ara-teknika rehetra nandritra ny dingana vonjy voina sy fanarenana ary nanamora, hatrany am-piandohana, ny fifandraisana teo amin’ny manampahefana Malagasy, ny tompon'andraikitry ny PIROI, ny sampan-draharaha an'ny masoivoho frantsay eto Antananarivo sy ny Foibe krizy sy fanampiana (CDCS) any Parisy.

Manampy ny tafika malagasy koa i Frantsa. Taorian'ny fangatahan'ny governemanta Malagasy, ny Tafika frantsay aty Atsimon’ny Ranomasimbe indianina (FAZSOI), izay manana fahafahana ara-pitaovana, dia hanohana ny tafika malagasy hiantoka ny fandatsahana sakafo sy fanafody any amin’ny faritra voina sy sarotra aleha amin'ny alàlan'ny CASA CN-235 (2) ny. Miaramila tekinisianina frantsay ny FAZSOI am-polony, mitoby ao La Reunion, no tonga eto Madagasikara nanomboka ny 6 febroary teo ka hatramin'ny 14 febroary, hanofana miaramila ny tafika an'habakabaka momba ny fandatsahana entana amin’ny fiaramanidina mba hahazoan’ireo tra-boina fonosan’entana kely alatsaka avy eny amin’ny habakabaka.

Mba hiantohana amin’ny ho avy, ny fandraisana fepetra haingana kokoa raha sendra misy fahavoazana iray lavaka vaovao, dia nanapa-kevitra ny PIROI hampitombo ireo tahiry misy eto Antananarivo ka hampiatrana, miainga avy amin'ny trano fitobiana entana ao La Réunion, tahiry fanampiny ho amin’ny zava-tsy ampoizina, ho ana fianakaviana 650 (entana tsy fihinana sy tamba-kojakoja hanamboarana indray trano).

__________________

Ny PIROI dia fitaovam-piasan'ny Vokovoko Mena frantsay izay miankina amin'ny Sampan-draharaha mpitantana ny fifandraisana sy ny raharaha iraisampirenena (DROI) izay manantontosa hatramin'ny taona 2000 tetikasa ara-paritra momba ny fiarovana ami’ny ny loza voajanahary (GRC) ao amin'ny faritra atsimo andrefan'ny Ranomasimbe Indianina.

Fiara-manidina mpitatitra takitika lasi-pandaminana sy fitondrana entana./.

Madagate0 partages

Océan Indien. La France soutient Madagascar suite aux intempéries

COMMUNIQUE DE PRESSE

AMBASSADE DE FRANCE A TANANARIVE

LE 10 FÉVRIER 2020

Entre le 19 janvier et le 23 janvier 2020, Madagascar a été affectée par un phénomène dépressionnaire associé à des pluies abondantes. Ces pluies ont provoqué des dégâts importants, en particulier dans les 7 régions de Sofia, Alaotro Mangoro, Boény, Diana, Betsiboka, Melaky et Analamanga (décès, personnes disparues, déplacées, destruction et inondation d’habitation, etc.).

La France se tient aux côtés de Madagascar et lui apporte son soutien par le biais de la Plate-forme d’Intervention Régionale Océan Indien (PIROI) (1). En effet, la PIROI s’est associée à la mise en œuvre du plan d’actions d’urgence du gouvernement malgache, à hauteur de 190.000 euros (dont 160. 000 euros du Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français), en mobilisant les deux stocks pré-positionnés dont elle dispose à Tananarive et à Tamatave pour la distribution de nombreux matériels : 2000 moustiquaires, 650 kits abris, 650 kits outils, 1300 bâches, 1000 seaux et 30 tentes.

Placé auprès du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), le coopérant « Sécurité civile » du Service de sécurité intérieure de l’Ambassade de France à Madagascar a par ailleurs apporté toute son expérience et son expertise technique lors des phases de secours et de relèvement et il a facilité, dès le début, les relations entre les autorités malgaches, les responsables de la PIROI, les services de l’Ambassade de France à Tananarive et le Centre de crise et de soutien (CDCS) à Paris.

La France, apporte également son aide à l’armée malgache. Suite à une sollicitation du gouvernement malgache, les forces armées françaises du Sud de l’Océan Indien (FAZSOI), qui disposent de capacités en matériels vont soutenir l’armée malgache afin de lui permettre d’assurer des largages de vivres et de médicaments sur les zones sinistrées et enclavées au moyen de son CASA CN-235 (2). Une dizaine de techniciens militaires français des FAZSOI, stationnés à La Réunion, sont à Madagascar du 6 au 14 février pour former les militaires de l’armée de l’Air malgache au largage aérien afin de délivrer aux sinistrés des petits colis parachutés.

Afin de garantir à l’avenir une réponse encore plus rapide en cas de nouvelle catastrophe, la PIROI a décidé d’accroitre les stocks pré-positionnés à Tananarive en mobilisant, à partir de ses entrepôts de La Réunion, un stock de contingence supplémentaire pour une capacité de 650 familles (biens non alimentaires et kits de reconstruction de l’habitat).

_______________________________

(1) La PIROI est un outil de la Croix-Rouge française rattaché à la Direction des relations et des opérations internationales (DROI) qui mène depuis 2000 un programme régional de gestion des risques de catastrophes (GRC) dans la zone Sud-Ouest de l’océan Indien.

(2) Avion de transport tactique logistique et de fret./.