Les actualités Malgaches du Lundi 11 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara43 partages

Fibodoana tany ao Mananjary : Voaroaka hatramin’ny Ampanjaka sy ireo mpitrandraka volamena madinika

Taorian’ny fampiatoana vonjimaika ny asa fitrandraham-bolamena tao amin’ny karieran’ Ampangadiambato, Fokontany Ampasimadinika, any amin’ny Kaominina ambanivohitry Marofototra, Distrikan’i Mananjary, noho ny fifandrorotana misy, dia ahina hivadika ady saritaka sy fifandonana mety hiteraka rà mandriaka ny raharaha, raha tsy voalamin’ny tompon’andraiki-panjakana haingana. Araka ny tati-baovao voaray, norobahina mpanambola mpividy volamena iray voalaza fa avy an’i Mandritsara Maroantova, miaraka amina miaramila iray nokaramainy, ny tany hosivanina (izay tombanana hahazoana volamena 300g eo ho eo)voaangon’ ireo Ampanjaka sy mpitrandraka volamena madinika any an-toerana, ny asabotsy teo. Taorian’ny zava-nitranga, nivory tao Ampasimadinika ireo Fokonolona voakasiky ny raharaha, omaly naraina, ary nilaza fa tsy hanaiky mihitsy manoloana ny tsindry hazolena sy ramatahora atao azy ireo. « Tsy mety maneho taratasy marika ny fananany ny faritra itrandraham-bolamena ireo milaza azy ho tompon’ny « périmètre », ka mahatonga anay mpitrandraka madinika nailika tsy hiala eto mihitsy », hoy hatrany ireo mponina. Marihina, fa efa andro maromaro lasa izay no vaky ity kariera ao Ampangadiambato ity, dia izao ifandroritana izao sahady.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara21 partages

Andry Rajoelina à Addis Abeba : « Madagascar compte reprendre sa place en Afrique »

Le Président Andry Rajoelina salué par ses pairs africains.

Le président Andry Rajoelina est actuellement à Addis Abeba pour assister au 32e Sommet de l’Union Africaine du 10 au 11 février 2019. Il s’agit de la première sortie officielle du Président de la République malgache  depuis son accession à la magistrature suprême.

Le thème général du sommet pour cette année 2019 est « Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées : vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique ».

Lors de son discours à ce 32e Sommet de l’Union africaine, le chef de l’Etat malgache a notamment déclaré «…comme une grande partie des pays africains, l’année prochaine, Madagascar fêtera ses 60 ans d’indépendance. Dans la vie d’un homme, ce serait le moment de cueillir les fruits des années de  labeur. Pourtant, aujourd’hui, aux abords de cette célébration, Madagascar fait le bilan. Et la rétrospective des accomplis et des acquis laisse perplexe face au constat de pauvreté et de  dépendance dans lesquelles nous vivons. Vous n’êtes pas sans savoir que Madagascar vient de passer un cap décisif dans son histoire et surtout pour son avenir en ayant vécu une alternance démocratique pacifique. Les Malgaches  ont gagné en maturité politique. Je tiens à remercier ici l’Union Africaine pour son soutien et son accompagnement tout au long du processus électoral ».

Vision. Il a tenu d’ailleurs à rappeler qu’ « en 2013, pour l’intérêt supérieur de la nation et afin d’éviter tout risque d’affrontement populaire, j’avais choisi la voix de la sagesse en n’ayant pas participé à l’élection présidentielle. Mais aujourd’hui, en m’accordant leur confiance, le peuple malgache  a choisi non seulement un jeune leader mais surtout une vision, un projet, un programme qui s’est transformé en convention rassemblant tout un peuple pour rattraper le retard de développement de Madagascar. En somme, les Malgaches  ont cristallisé dans leur vote leur volonté de changer le cours de l’histoire de la Grande-Ile ».

Paradoxe. Il estime ainsi qu’« à travers ce nouveau tournant de son histoire politique, économique et sociale, Madagascar compte bien reprendre sa place sur le continent africain et décrier le cruel paradoxe dont l’Afrique est victime : celui d’être si riche et pourtant si pauvre à la fois. En effet, pensez-vous qu’il est normal et acceptable que 50% des gisements mondiaux d’or se trouvent sur le continent Africain, alors que nous ne possédons aucune réserve d’or ? ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Litige Air France – Air Madagascar : Un dossier difficile à gérer pour le nouveau régime

La gestion du  dossier concernant le litige opposant Air Madagascar  et Air France sur l’achat des deux Airbus A 340 – 300 s’annonce difficile pour le nouveau régime

Cette semaine s’avère décisive quant à l’avenir  de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar.  On apprend en effet que normalement, le tribunal de commerce de Paris rendra, peut-être mercredi prochain son  verdict sur le litige opposant Air France et la compagnie malgache.

Très gourmandes

Ce litige rappelons-le concerne le paiement des loyers des deux Airbus A 340 acquis pendant la période transitoire sur la base d’un contrat de vente- location contracté auprès d’Air France propriétaire de ces deux appareils qui étaient déjà dans un état de vétusté avancée  et très difficile à gérer. La preuve depuis leur acquisition, ces deux Airbus A 340, très gourmandes en jet fuel sont devenus des sources de  nombreuses difficultés pour Air Madagascar. Pire, l’un des deux avions était bien souvent cloué au sol et ses entretiens et réparations ont coûté des millions de dollars à Air Madagascar dont les finances sont déjà au plus bas. Et le cauchemar n’est toujours pas fini pour Air Madagascar, car actuellement, c’est Air France qui  lui réclame  plusieurs millions de dollars  pour ce qui serait une défaillance  concernant le paiement des loyers  de ces deux avions qui sont en très mauvais état. On ne connaît pas encore les chiffres officiels de cette transaction mais certaines sources parlent de 500.000  dollars par mois qu’Air Madagascar n’aurait donc pas payé selon les termes du contrat.

Mort certaine

D’où cette demande d’Air France d’être dédommagée par Air Madagascar. Là encore, on ne connaît pas le montant exact des sommes à payer. Elles dépasseraient, selon certaines sources, les 100 millions de dollars.  En tout cas, si le tribunal de commerce de Paris donne raison à  la puissante Air France et condamne la petite Air Madagascar, cette dernière aura énormément de difficultés et sera même menacée  d’ une mort certaine. A moins qu’Air Austral, le partenaire stratégique puisse faire quelque chose pour la compagnie malgache. Mais là, il ne faut visiblement pas se faire trop d’illusion car au final le partenariat stratégique passé entre les deux compagnies n’a pour le moment pas apporté les bons effets attendus pour Air Madagascar, et partant, pour l’Etat malgache. Pour preuve  de ce mauvais résultat à mis parcours du partenariat stratégique,  l’on constate actuellement que pour  Air Madagascar, la situation n’est pas tellement reluisante, puisque sur l’international, elle est  fortement handicapée par la mauvaise performance des deux  vieux Airbus A 340-300 qui ne sont plus très confortables et qui grèvent énormément les finances de la compagnie en raison des charges trop lourdes, ne serait-ce qu’en termes de consommation de kérosène.  Sur le réseau domestique, l’avènement de la filiale « Tsaradia » est censé apporté un nouveau souffle, mais les passagers continuent de souffrir de nombreux manquement, notamment, en termes de régularité.

Injuste

Quant à l’Etat malgache, ou plutôt les contribuables dont la plus grande partie n’a jamais pris un avion, le sacrifice consenti  est énorme. En effet,  pour faire passer le partenariat stratégique, le précédent régime a accepté l’exigence démesurée d’Air Austral de payer sur les recettes de l’Etat, 303 milliards d’ariary pour éponger les dettes d’Air Madagascar. Et permettre ainsi à Air Austral de racheter les 49%  du capital d’Air Madagascar pour 15 millions de dollars. Et là encore des zones d’ombre persistent puisque, faute de fonds propres, Air Austral a dû  contracter des prêts auprès de l’AFD et d’un consortium de banques commerciales.  Pire, la CNAPS, un organisme public malgache  a été sollicité pour aider la compagnie régionale  Air Austral à acheter la compagnie nationale Air Madagascar.  Acheter une compagnie malgache en empruntant de l’argent auprès des Malgaches s’avère en tout cas injuste. Dans tous les cas, Air Madagascar se trouve actuellement dans une position très difficile.   Si par malheur, le tribunal de commerce de Paris dont la prochaine audience aura donc lieu après- demain prononce une condamnation, ce sera le début de la fin. Et même si elle est épargnée, la poursuite du partenariat stratégique pour qu’il puisse porter réellement les intérêts du pays, est une autre affaire. Espérons que les nouveaux dirigeants puissent trouver la meilleure option pour gérer cette crise  qui risque, à terme de mettre Air Madagascar sur la  voie d’une compagnie en voie de disparition. Fierté nationale où es- tu ?

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Tinoka Roberto :  500 millions de l’Etat pour les Jeux des Iles 

Le ministre des Sports et de la Jeunesse, Tinoka Roberto.

Sitôt installé dans son bureau à Ambohijatovo, le ministre des Sports Tinoka Roberto n’a pas chômé pour se mettre immédiatement au travail. Et quel travail !

Il a en effet annoncé en marge des finales de la Coupe des Clubs Champions d’Afrique de volley-ball pour la Zone 7 que l’Etat a déjà pris ses dispositions dans le cadre de la préparation des Jeux des Iles.

Comme l’objectif est de rendre aux Malgaches leur fierté, l’Etat va mettre 500 millions d’ariary pour cette participation incluant évidemment les arriérés de cotisation.

Dans l’euphorie de la victoire de la GNVB, Tinoka Roberto avait même fait savoir qu’une préparation de nos sportifs hors de nos frontières serait même envisageable.

Une belle entrée en matière en fait pour ce jeune ministre qui ne cache pas ses intentions de redorer le blason du sport à Madagascar.

Clément RABARY

 

Midi Madagasikara3 partages

Communales au mois d’août : Duel MAPAR – TIM à Tana

Le Mapar et le Tim vont se disputer l’Hôtel de Ville de la capitale.

Après les législatives du 27 mai prochain, les électeurs se rendront de nouveau aux urnes pour élire les maires ainsi que les conseillers municipaux et communaux.

Les électeurs sont déjà convoqués pour élire les futurs députés de Madagascar le 27 mai. Les candidats à ces Législatives peuvent déposer leurs dossiers de candidature à partir de 26 février. Si tout va bien, les nouveaux « Solombavam-bahoaka » seront installés à Tsimbazaza avant le 26 juin. Par ailleurs, on a appris hier que les 23 gouverneurs régionaux seraient nommés dans quelques jours. Ces nominations pourraient avoir lieu lors du Conseil des Ministres de mercredi prochain. Et puisque le mandat des actuels maires expirera au mois d’octobre de cette année, des indiscrétions ont permis de savoir que les prochaines Communales pourraient se tenir fin août, ou au plus tard début septembre.

Tremplin. A Tana, le duel s’annonce serré entre le Mapar et le Tim pour la course à l’Hôtel de Ville de Tana qui était au centre du débat entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana lors de la dernière élection présidentielle. Lesquels étaient déjà l’un et l’autre maires de la Ville des Mille. Un poste qui leur a servi tour à tour de tremplin vers la magistrature suprême. En tout cas, la mairie de Tana a une importance …capitale sur l’échiquier politique.

CENI, HCC. Pour les Législatives, la HCC reste le juge électoral. Elle est habilitée pour juger les contentieux électoraux liés aux Législatives et proclamer les résultats officiels de ces consultations populaires. Par contre, pour l’élection des maires, les tribunaux administratifs implantés au niveau des Chefs-lieux des six  provinces seront compétents. Quant à la CENI, elle est en charge de la gestion et de l’organisation des opérations électorales relatives à ces deux scrutins. Le gouvernement et le président de la République actuellement autorisé par l’Assemblée nationale à légiférer par voie d’ordonnance sont chargés d’édicter les normes régissant  ces deux élections et d’assurer la sécurisation des opérations électorales.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

« Embouteillages, Arrêts bus » : Mirongatra ny sinto-mahery eto Andrenivohitra

Tsapa fa mirongatra indray ny sinto-mahery sy ny fanendahana  tato hoa ato eto andrenivohitra. Saika ahitana izany avokoa na eny amin’ny fitohanan’ny fiarakodia na « embouteillages sy ireo tohatoha-bato falehan’ny olon’olona maro ireny. Ny zoma teo ohatra tokony tamin’ny 2 ora tolakandro. Ankizivavy iray no voaendaka telefaonina tao anaty bus 105 tamin’iny làlana Vahilava –iny. Avy aty ivelan’ny fiara ilay mpangalatra no nisintona ny telefaonin’ity tovovavy ity tao anaty « embouteillages ». Nu antsoantso hoe « mpangalatra, mpangalatra »  nataon’ity ankizivavy ity no nanaitra ny manaodidina saingy efa tsy hita intsony ilay jiolahy. Ny sabotsy teo indray tamin’ny 12 ora 30 minitra. Vazaha nandeha tamin’iny tohatoha-bato mampitohy an’Ambohijatovo sy Faravohitra iny no lasibatra. Ny tena mampivarahontsana dia andro antoandro be izao izany no mitranga. Tsy lazaina intsony ny amin’ny alina toy izay mampalaza ratsy ny eny amin’ny faritra Mascar sy ny manodidina iny. Indrindra moa,  fa manomboka eo amin’ny lasantsy maty, mihazo ny « arrêt  bus », ary mitohy mihazo ny lalana Anjanahary. Izay toe-javatra izay indrindra no hanaovaon’ireo pôlisy avy etsy amin’ny boriborintany fahatelo andrimaso io sy fisafoana tsy an-kiato amin’ireo faritra ireo. Ny faran’ny herinandro lasa teo tokoa, dia nahazoana vokatra izany ezaka izany, ka lehilahy telo no voasambotra, izay ahiahiana fatratra ho rain-dahiny amin’ireo mpanendaka mitam-piadiana eny amin’iny faritra iny. Tokony ho tamin’ny folo ora sy sasany tany ho any no tra-tehak’ireo mpitandro filaminana nihaodihaody, tsy amin’ny antony teny an-toerana izy ireo. Rehefa natao ny fanadihadiana dia niaiky ry zalahy fa saika hanendaka izay olona sendra azy ireo tokoa. Marihana, fa ny roa tamin’ireo dia vao avy nivoaka ny fonja vao haingana noho ny  fanendahana hatrany.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Sambava : Raim-pianakaviana namono am-badiny, maty novonoin’ny zanany

Raha nahatsiaro ireo rà latsaka ny teto an-drenivohitra, ny 7 febroary lasa teo, fifamonoana tsy nisy toa izany kosa no nitranga tany amin’iny distrikan’i Sambava, tao amina fianakaviana iray tamin’io fotoana io. Raim-pianakaviana namono nahafaty ny vadiny, avy eo maty novonoin’ny zanany lahy. Ity farany nitsoaka nony avy eo. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary dia tao amin’ny tanana iray antsoina ho Bealampona, ao amin’ny kaominina ambatoafo, distrika Sambava no nitrangana ity vono olona mahatsiravina ity. Voalaza teo fa nisy fifamaliana teo amin’ireto mpivady, hita faty tanaty rà mandriaka ireto. Rehefa nitohy anefa ny fifamaliana dia niafara hatramin’ny fikasihan-tanana izany, rehefa tsy nahatsindry fo intsony ilay rangahy. Tsy nisalasala velively ity farany nanindrona antsy lava na « coupe-coupe » ny vadiny. Maty tsy tra-trano ilay ramatoa tamin’io fotoana io. Rehefa nahita ny reniny nitolefika sy nivoa-drà ilay zanany lahy ka tezitra ary niezaka namaly faty ilay reniny. Ny fitaovam-piadiana namonon-drangahy an’ilay renim-pianakaviana ihany indray no navadik’ilay tovolahy hamonoana ny rainy nony avy eo. Ary tsy navelany raha tsy « aina solon’ny aina ». Taorian’izay moa dia nitsoaka ity farany, araka ny fampitam-baovao azo hatrany. Ny mponina teo an-tanana ihany no nampandre ny mpitandro filaminana mahakasika ireto vono olona ireto ary efa nisy ny fidinana ifotony nataon’ireo zandary tany an-toerana. Efa mandeha ihany koa araka izany ny fanadihadiana mahakasika ity raharaha ity.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Photographie : Le jardin ORTANA décoré  de photos pour quelques mois

Fond Michel Pain.

Les clichés immortalisent les moments, les évènements, l’époque que les aïeux ont traversés. Pour que la descendance ait une connaissance du passé, le Musée de la Photographie retrace l’histoire de Madagascar à travers les photos datant depuis la première photo prise en 1853 à Madagascar jusqu’en  1970.  

« Nous sommes actuellement  à 8000 images numérisées, et nous ne  nous arrêtons jamais à numériser » telle est la phrase du directeur du musée photographie Tsiory Andriamanantena.  En effet, cette année sera une « année de la photographie ».

Le jardin Ortana est orné de photos depuis la fin du mois de janvier.  Le but, pour faire connaître à la population tananarivienne  les évènements du passé de la  Grande  Ile.

Expo-photo. Grâce à l’exposition photographique « Jardins et lieux publics »  montrant lieux et places chargés d’histoire à Antananarivo, accrochée sur  la place de l’Office régional du tourisme d’Analamanga (ORTANA) depuis le 31 janvier, et ce pour quelques mois, les Tananariviens pourront faire un va-et-vient dans  le passé et le présent  de quelques sites familiers, mais emblématiques de la capitale.

En collaboration avec le Musée de la Photographie de Madagascar d’Anjohy, en utilisant les photographies d’ANTA, l’ORTANA a choisi  de fournir un bout d’histoire de l’Avenue de l’Indépendance d’Analakely, des escaliers d’Antaninarenina et d’Ambondrona, du jardin aménagé d’Antaninarenina, de l’Avenue principale d’Antaninarenina. En effet, ces endroits sont de ceux auxquels on ne fait plus attention, délaissés et dégradés, en train de disparaître tout simplement, car négligés.

Cette exposition démontre l’intérêt de la photographie pour témoigner du  passé, indiquer des détails qui échappent, attirer le regard vers les  choses qui tendent à disparaître, et diriger l’attention vers ce qu’il faut préserver. Il faut savoir qu’à la poursuite de leur mission de partage et de valorisation du patrimoine culturel et  historique, le   Musée de la Photographie de Madagascar d’Anjohy et  l’ORTANA restent  ouverts  au public tous les  jours de la semaine sauf le lundi.

Selon le directeur, l’objectif est de réaliser deux grandes expositions en avril et en septembre. En outre, le public  scolaire sera  également ciblé   cette année. D’ailleurs,  un projet sera mis en place, non seulement  le musée éditera les ouvrages d’histoire,  mais les responsables vont  aussi ouvrir  d’autres  musées dans les autres régions.

 Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Disparition du Cl Ratsimandrava : 44 ans déjà

11 février 1975-11 février 2019.  44 ans après l’assassinat du colonel Richard Ratsimandrava le mystère plane encore. Il n’a été  chef d’État que pendant six jours du 5 au 11 février 1975. Faut-il rappeler que  le long procès qui  a suivi son assassinat n’a rien donné. En effet, aucune lumière ne sera faite sur le meurtre de cet homme d’Etat. La politique de « Fokonolona » qu’il a voulu instaurer dans le pays n’est pas du goût de certaines puissances financières. Malgré sa disparition, ses œuvres restent toujours gravées dans la mémoire des gens.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Centre médical JCR : Des  milliards d’Ar d’investissements réalisés

Le nouveau centre médical JCR se trouve à Antsakaviro. (Photo : Yvon Ram)

Le promoteur de ce projet va exploiter les ressources naturelles dont dispose en grande potentialité la Grande Ile en vue d’améliorer la santé humaine contribuant au développement économique et écologique du pays.

Combiner les bienfaits de la médecine alternative et traditionnelle avec la technologie de pointe de la médecine moderne. Tel est le leitmotiv du fondateur et président directeur général du groupe JCR, le docteur en Psychologie, Jean Claude Ratsimivony en créant le centre de santé et de bien-être innovant JCR à Antsakaviro. « C’est une grande première à Madagascar et même dans toute l’Afrique et au niveau de l’Océan Indien. On y pratique une médecine de précision en utilisant des moyens et techniques d’analyse, d’imagerie et de mesure le plus moderne, pour ne citer que l’échographie en 4D permettant un diagnostic plus précis. Des milliards d’ariary d’investissements ont été réalisés pour ce faire. Par contre, le coût des prestations est à la portée de tous étant donné que nous prescrivons des produits pharmaceutiques à base de plantes naturelles de Madagascar », a expliqué le Dr Jean Claude Ratsimivony, lors de l’ouverture officielle de cette clinique samedi dernier.

Ambulance médicalisée. En outre, des médecins chevronnés y prennent en charge les pathologies courantes entrant dans le cadre de la médecine générale et familiale comme les infections respiratoires, les affections dermatologiques et les maladies cardiovasculaires. Des consultations spécialisées sont également disponibles au sein du centre. On peut citer, entre autres, la cardiologie, la néphrologie, l’électro-aromapuncture et l’immunothérapie. « Une ambulance médicalisée est aussi mise à la disposition des patients. En fait, tout est intégré dans le centre médical JCR, puisqu’une pharmacie y est en même temps mis en place, sans oublier l’instauration du laboratoire de diagnostic médical d’analyses biologiques (LADIMEB) », a poursuivi le promoteur. Notons que des représentants des corps diplomatiques, du ministère de la Santé et de l’Organisation Mondiale de la Santé ainsi que des cadres et dirigeants d’entreprises ont visité tous les locaux du centre lors de son ouverture officielle.

Médecine de prévention. Mais avant tout, la philosophie du fondateur du groupe JCR est la promotion de la médecine de prévention. « Il vaut mieux prévenir que guérir », a réitéré le PDG du groupe. C’est pourquoi, des programmes de santé et de bien-être sont proposés aux malades et aux biens portants. « Notre prise en charge holistique associe les intrants et les médicaments allopathiques ainsi que les produits naturels  tels que l’homéopathie et l’aromathérapie avec des soutiens psychologiques. Des sessions de formation seront également prodiguées aux entreprises et associations œuvrant dans le secteur de la santé », a-t-il enchaîné. Dans la foulée, « les diagnostics effectués dans le laboratoire permettent de donner toutes les informations biologiques nécessaires dans le cadre de la prévention. On a également mis en place un aromatogramme qui est une technique d’évaluation de l’efficacité des huiles essentielles des plantes en tant qu’agents anti-infections », a précisé le Dr Andrianaivo Fanja, médecin biologiste et biochimiste de LADIMEB. Par ailleurs,  le promoteur prévoit de créer un même centre médical dans les autres grandes villes de Madagascar pour toucher le  plus grand nombre de population.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : la circulation dans la capitale devenue de plus en plus dangereuse

Il ne se passe pas un seul jour sans que nous voyions un accident partagé sur les réseaux sociaux à Antananarivo et ses alentours. Circuler dans la capitale est devenu de plus en plus dangereux. Les risques sont énormes avec certains scooteristes qui empruntent les trottoirs pour éviter les embouteillages et qui souvent ne respectent pas les codes de la route.
Pas plus tard qu’hier, à Anosy, un scooter a été heurté de plein fouet par une voiture car le premier n’a pas respecté la règle établie sur un rond point. C'est-à-dire tourner à droite du rond point. Au lieu de cela le scooter a tout de suite roulé à gauche du rond point qui a engendré l’accident. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autre. Mais il y a également l’alcool au volant. On blâme les autorités de ne pas suivre les codes de la route mais tous les citoyens doivent aussi être un modèle pour son entourage. Mais une mesure devrait être prise par les autorités afin d’endiguer les multiples accidents.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Andry Rajoelina à Addis-Abeba pour le 32e sommet de l’Union Africaine

Le nouveau président Andry Nirina Rajoelina entame sa première sortie internationale en Ethiopie. Il assiste au 32e Sommet de l’Union Africaine qui se tient du 10 au 11 Février 2019 dont le thème est « Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées : vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique ». Le président malgache a déjà pris la parole hier. Il a insisté à ce que la voix des africains se fasse entendre. « La parole des Africains d’aujourd’hui doit être portée haut, au-devant de la scène et a l’oreille du monde. C’est donc avec fierté que je porte la parole et l’espoir, non seulement de tout un peuple, les Malagasy, mais aussi de toute une génération, la jeunesse Africaine. »
Le président malgache a aussi déclaré que « Comme une grande partie des pays Africains, l’année prochaine, Madagascar fêtera ses 60 ans d’indépendance. Dans la vie d’un homme, ce serait le moment de cueillir les fruits des années de durs labeurs. Pourtant, aujourd’hui, aux abords de cette célébration, Madagascar fait le bilan. Et la rétrospective des accomplis et des acquis laisse perplexe face au constat de pauvreté et de dépendance dans lesquels nous vivons. Vous n’êtes pas sans savoir que Madagascar vient de passer un cap décisif dans son histoire et surtout pour son avenir en ayant vécu une alternance démocratique pacifique. Les Malagasy ont gagné en maturité politique. Je tiens à remercier ici l’Union Africaine pour son soutien et son accompagnement tout au long du processus électoral. »
En outre, ce qui a marqué le sommet ce 32e sommet de L’Union Africaine est le passage de relais entre le président rwandais Paul Kagame et l'Egyptien Abdel Fattah al- Sissi.
Madagate0 partages

Ethiopie. Le Président ivoirien ADO reçoit son jeune pair malgache Andry Rajoelina

Le 10 février 2019, après la cérémonie d’ouverture du 32è Sommet de l’UA, le Président Andry Rajoelina a été reçu par son homologue ivorien, dans la villa 602 du Sheraton à Addis-Abeba. Qui est donc Alassane Dramane Ouattara ?

Souvent désigné sous ses initiales « ADO », il est né le 1er janvier 1942 à Dimbokro. Il est le fils de Dramane Ouattara, enseignant et commerçant, et de Hadja Nabintou Ouattara (née Cissé). Il descend de l'empereur Sékou Oumar Ouatarra (1665-1745), premier roi de la dynastie des Ouattara de l’immense empire Kong, à cheval sur les actuels Mali, Ghana, Burkina Faso et côte d’Ivoire. ADO est musulman et d’ethnie mandingue.

Il est président de la République de Côte d’Ivoire depuis le 6 mai 2011. Economiste de profession, il a travaillé au sein du Fonds monétaire international ou FMI. De 1990 à 1993, il est Premier ministre de la Côte d’Ivoire. En 1999, il est élu pour diriger le parti RDR (Rassemblement des républicains. Mais à cause du concept « d’ivoirité », il n’a pas pu se présenter aux élections présidentielles ivoiriennes de 1995 et 2000.

En 2010, enfin candidat à l’élection présidentielle est élu président de la république avec 54,1% des suffrages exprimés selon la Commission électorale indépendante et la Communauté internationale. Mais il n’exercera pleinement sa fonction qu’après une grave crise qui a abouti à l’arrestation du président sortant, Laurent Gbagbo qui refusait de quitter le pouvoir, estimant qu’il avait remporté le scrutin.

ADO dirige une politique libérale et interventionniste relançant la croissance économique. Son administration investit notamment dans la réhabilitation d’infrastructures et encourage les investissements dans le pays. Alassane Ouattara est cependant critiqué pour sa gestion de l'armée et de la justice, accusées de perpétrer des exactions contre des proches de son prédécesseur et de se livrer à une « justice des vainqueurs ». La corruption reste par ailleurs importante en Côte d’Ivoire. ADO est réélu au premier tour de l’élection présidentielle de 2015 avec 83,7% des suffrages exprimés.

A présent, place aux autres photos de la rencontre ADO-« Zandry kely » du 10 février 2019 à Addis-Abeba.

Source : Wikipedia – Photos : Harilala Randrianarison

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana disadisa eo amin’ny firenenaAmbany ny tahan’ny vehivavy eto Madagasikara

Raha ny eto Madagasikara manokana dia mbola ambany hatrany ny fandraisan’anjara ataon’ny vehivavy ny amin’ny fitantanana disadisa mihoatra ny amin’ireo firenena afrikanina hafa.

 

 Antom-pisian’ny komity momba ny fampihavanam-pirenena (CRN) seksiona vehivavy eto Madagasikara izay mivondrona ao anatin’ny fikambanan’ny vehivavy mpanelanelana aty afrika (FEMWISE Africa). Nahazo fampiofanana avy amin’ny firenena mikambana manokana ireo vehivavy mivondrona ao ny amin’ny fitantanana disadisa (gestion de conflits). Nozarain’ireo CRN vehivavy tamin’ny vehivavy Malagasy izany tetsy amin’ny minisiteran’ny toekarena tamin’ny faran’ny herinandro teo satria na ny fiainany andavanandro ao amin’ny tokantrano, ny fokontany, ny firenena  aza, hoy izy ireo dia efa misy disadisa ary anjara biriky entina amin’ny fampandrosoana izany. Tanjona manaraka ny hamoronana mihitsy ny tambajotram-behivavy misehatra tanteraka anatin’ny fihavanam-pirenena sy ny fandriampahalemana amin’ny faritra 22 ary atambatra amin’ny firenena afrikanina izany. Lesoka tokony heverina haingana, hoy izy ireo ny fahazoana ny vaovao eto Madagasikara satria maro be ny vehivavy tsy taitra amin’izany na dia efa tokony hirosoana aza, indrindra eto amin’ny firenena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Varotra ElektronikaEfa miroso tsikelikely i Madagasikara

Manana tombony i Madagasikara satria mpikambana ao amin’ny Fikambanana Maneran-tany momba ny Varotra (OMC).

 Nisy ny atrikasa nasionaly notanterahina tamin’ny faran’ny herinandro tetsy amin’ny Tranoben’ny Varotra sy Indostria tetsy Antaninarenina. Manampahaizana manokana avy amin’ny OMC no nanofana sy nampahalala bebe kokoa momba ny varotra elektronika (e-commerce) tamin’ireo mpisehatra sy mpandraharaha eto Madagasikara. Nojerena sy nodinihina ny zava-misy marina eto amin’ny firenena ary nanaovana fampitahana ny amin’ny any ivelany. Efa nanao fanadihadiana ihany koa moa ny fikambanana maneran-tany momba ny varotra sy ny fambandrosoana (CNUCED) izay nijery antsipiriany teboka 7 nitarafana hoe aiza ho aiza ny firenena Malagasy amin’io sehatra io mihoatra ny firenena hafa.  Tamin’izany no nanazavana ny drafitrasan’ny OMC izay hiezaka hampandroso haingana an’i Madagasikara amin’io sehatra io. Betsaka ny ezaka tsy maintsy atao hampakatra ny vaovao rehetra tsara ho fantatra hahatsara an’i Madagasikara amin’ny fifaninanana ara-barotra. Anisan’ny nodinihina tao ihany koa ny tokony hisian’ny rafitra sy rantsa-mangaika hiaro ny mpanjifa ny amin’ny famelana ny famerenam-bola atao raha misy tsy afa-po amin’ny tolotra ataon’i Madagasikara amin’io varotra elektronika io. Tsy tara i Madagasikara na dia mbola mila ezaka be ary satria efa maro be, hoy ireo tompon’andraikitra ny mpanjifa efa mividy zavatra amin’ny tambajotran-tserasera facebook. Tokony hisy ohatra ny paikady sy ny stratejia mazava ny amin’ny lalan-kaleha iraisan’ny olona rehetra amin’io varotra elektronika io mba ho tombontsoan’ny maro. Tsy mazava ihany koa, hoy izy ireo ny  fandrindrana ankapoben’ny lafiny fanamorana ny fandraisam-bola. Ny any ivelany izao dia atao amin’ny alalan’ny carte de crédit  fotsiny dia tafiditra amin’ny kaontin’ny mpivarotra ny vola. Izany rehetra izany no ilana ezaka ary tompon’andraikitra voalohany ny fanjakana satria sehatra haingana ahafahan’ny tanora manangana ny orinasa ho an’ny tenany io ary hiteraka asa ho tombony be ara-toekarena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

OLO-MALAZA VOATAFIKA

Olo-malaza roa dia i Michael sy Manou izay samy fantatra amin’ny tontolon’ny zava-kanto noho ny nivoahan’izy ireo tamin’ny Pazzapa tamin’izany no voatafika tetsy Mahitsy.

 Olona am-polony izay nitam-basy no nanafika ny tokantranon’ireto mpivady ireto. Voatifitra tamin’izany ny raim-pianakaviana izay havan’izy roa ary koa ny mompera iray. Mbola afaka nandefa hafatra tamin’ny facebook izy roa nandritry ny fanafihana ary ny olona izay nahita no nampandre ny mpitandro ny filaminana. Saingy efa tsy nisy na inona na inona hita intsony. 

FONJABEN’I TOAMASINA

Voatery nandray fepetra ny mpiandry fonja ao Toamasina ary nanome sakafo manta ireo asiatika (sinoa sy thailandais) miisa 15 izay nigadra ao ka nanao fitokonana noho ny tsy fahampian’ny sakafo omena azy ireo. Raha tsiahivina dia ny fonja eto amintsika no isan’ny tena tsikerain’ny mpiaro ny zon’olombelona indrindra satria tsy manara-penitra sy tsy ampy sakafo ho an’ny gadra. Etsy andanin’izany,naneno hoazy ny sambo Flying izay nipetraka fotsiny tao amin’ny seranana ary voatery navoaka hainganany komandàn’ny sambo sy ny teknisiana iray mba nanamboatra izany. 

MPITANDRO FILAMINANA

Tsy fantatra intsony ny tena andraikitry ny mpitandro ny filaminana eto amintsika sy ny fari-piadidian’izy ireo avy. Nahagaga ny maro ny nahita ny minisitry ny fiarovam-pirenena teny amin’ny faritra iva teto an-drenivohitra ary nitondra kômandô mba hanao fisafoana ny elakelan-trano sy ny faritra mena. Tsy misy maharatsy izany saingy kosa tsy tokony ho andraikitry ny polisy ve ny fampandriam-pahalemana ety an-drenivohitra. Na izany aza anefa mety mba hanatsara zavatra ihany ny fampiasàna ny miaramila hanampy azy ireo. 

 

 

 

MPONIN’AMBANIN’AMPAMARINANA

Hanaiky ny hiala eny Ambanin’Ampamarinana sy Tsimialonjafy ihany ireo mponina terena hiala eny an-toerana raha toa ka misy ny fifiampiresahana mazava, hoy izy ireo . Tsy mbola nisy mantsy ny fanazavana tsara avy amin’ny teknisianina  sy ny Bngrc momba ny antony hilazàna fa tena tsy mety intsony ny fipetrahana eny. Mihinzingizina ireo mponina fa tsy ny toerana rehetr ano hatahorana hirotsaka fa kosa ny faritra sasantsasany ihany. Tsy tokon hisy arak’izany ny fanerena hiala.

NAHAZO ALALANA HANORINA TRANO

Nahazo alalana hanaovana fanorenana avokoa ireo trano eny Ambanin’Ampamarinana hoy ny delegen’ny boriborin-tany fahefatra ary mandoa hetra ara-dalàna raha ny fanazavany . Faritra tsy tokony anorenana anefa eny amin’ity faritra ity raha ny tantara no zohina saingy tsy nanakana ireo mponina hanangana teny izany hatramin’ny fanjanahan-tany . Sarotra arak’izany ny hanalàna ireo mponina saingy mila mametraka fifanarahana mazava ny  fitondram-panjakana momba ny fepetra rehetra hamindrana ireo mponina

LAFINY SOSIALY MIKORONTANA

Tsy misy mandeha amin’ny laoniny intsony ny fitantanana ny sosialin’ny vahoaka hoy ny filoha nasionalin’ny Hafari malagasy Jean Nirina Rafanomezantsoa manoloana ny  fisian’ilay ranobe rehefa avy ny orana. Tsy nisy mihitsy ny fitohizan’ny fitantanan-draharaham-panjakana isaky ny misolo  ny fitondrana hoy izy. Nanakiana mafy ny vahoaka ihany koa noho ny tsy fandraisan’andraikitra sy ny fikojàna ny fotodrafitr’asa ny Hafari malagasy ka izao lasa samy mizaka ny vokany.

 

TSY FOTOANA HANAPOAHANA VATO

Tsy fotoana tokony hanapoahana vato izao vanimpotoanan’ny fahavaratra izao ary mainka koa hatahorana hampisy fiantraikany ratsy hoy  ny lehiben’ny  fokontany eny Tsimialonjafy. Nanamafy ireo mponina fa mila mitady vahaolana hafa ny Bngrc  fa tsy ny fanapoahana io vato io no mainka koa hanitatra ny olana sy hampirodana. Tsy mety amin’izy ireo ny hipetraka lavitra ny renivohitra araka ny vahaolana efa nomen’ny mpitondra azy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Tànana efa zatra mitsotra !

Sambany nivoaka an’i Madagasikara miatrika fivoriana Iraisam-pirenena ny filoha Malagasy ny faran’ny herinandro teo, ary tafahaona tamin’ireo filoha Afrikanina.

 Tsaroana ny tany amin’ny 9 taona lasa fony izy sy ny ekipany tratry ny hoe: “sans qualité” na tsy misy kalitao, rehefa niatrika fivoriana goavana iraisam-pirenena taorian’ny fanonganam-panjakana. Nandresy i Andry Rajoelina eo anatrehan’ny sehatra iraisam-pirenena satria efa eken’izao tontolo izao fa voafidy tamin’ny fomba ara-demokratika. Ny fomba nahatongavany teo amin’ny fitondrana izao no hafa sy amin’ilay sokajiana ho azo ekena, fa ny tsangan’olona dia ilay teo ihany. Hiova ve ny fomba fitantanana ny firenena sa ny teo ihany no ho eo ? Nandresy ilay filoha sy ny ekipany fa ny vahoaka Malagasy ahoana ? Ny takaitran’ny famotehana ara-politika, toekarena, sosialy, soatoavina,… teto aloha dia tsy mbola voaarina mandrak’androany ary tena resy tanteraka hatramin’izao ny valalabemandry. Ny fahantrana efa mandifotr’olona mbola laroin’ny loza mahatsiravina, ny loza voajanahary, ny valan’aretina, ny tsy fandriampahalemana,… zary manamarika ny fiainana andavanandro. Mitaintain-dava tahaka ny soabakaka ambodiriana ny vahoaka eo anatrehan’ny zava-misy. Miandry vahaolana maharitra, saingy ny vahaolana heverina ho vonjy tavanandro sy tsy mahavaha ny olan’ny rehetra aza toa tsy hita izay tohiny, toy ilay vary mora tsy hay na efa tonga na mbola any anaty sambo,… Raha ny fampanantenana sy ny kisehoseho ivelany, betsaka tokoa fa ny fanatanterahana azy mbola miandry. Ny famaritan’ny fanjakana ny laharampahamehana amin’ny asa atao rahateo aza, toa mampiahiahy ihany. Ny tsy hanao na tsy hahavita na inona na inona aloha, dia mety ho diso be fanakianana isika. Ny ho fiantraikan’ny zavatra atao sy ny fomba fitantanana ny firenena kosa mahakely fanantenana raha tarafina amin’ny efa nafitsoka teto tany aloha, izay kisehoseho no betsaka fa raha ny vahaolan’ny fahantrana dia lavitry ny kitay ny afo. Izy ireo no nitombo ny ambaindain’ny hareny, fa Ramalagasy niha nifotetaka hatrany ny fiainany, raha ny efa nisy teto. Hahay hivokona ve ny tanana efa zatra mitsotra ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

KIDNAPPING-Fijoroana vavolombelona“Aleon’ny fianakaviana mitady vola hitandroana ny aina”

Ho fiarovana ny ain’ny lasan’ny mpaka an-keriny, izay nitranga ny alakamisy 7 Febroary teo, tany Tsaratanana, efa eo am-pivarotana omby ireo fianakaviana.

 

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-jiolahy any ToamasinaSaron’ny polisy ireo basy mahery vaika

Manao ny ainy tsy ho zavatra ny polisim-pirenena Toamasina ho fampandriana fahalemana ny tanànan’i Toamasina amin’ny fanafiana mitam-piadiana sy ny fakana an-keriny ary ny vaky trano sy ny sinto-mahery.

Ny zoma teo, tokony ho tamin’ny 12ora antoandro dia saron’ny polisin’ny boriborintany voalohany ao Tanambao I ireo efa-dahy mpanafika entana halatra sy basy fampiasan’ireo jiolahy ao Toamasina tao Tanambao Verrerie am-paran’ny godorao Ambalakisoa. Sarona tamin’izany ny basy kalaky telo sy ny balany miisa 122, basy PA iray sy ny balany 31 ary sabatra telo niaraka tamin’ireo entana halatra niampy ireo ody gasy fiarovan-tenan’ireo andian-jiolahy. Manan-tantara ireto bala tratra ireto satria raha ireo bala na kalaky dia anisan’ny hita tamina ambina bala nahafaty an’ilay polisy teo am-pidirana ny vavahady tao Tanamborizano ny 6 janoary teo ny laharana tamin’izay mitondra ny “OG 81”; ireo bala na PA kosa dia hita nandritra ilay famonoana ilay tovolahy tao Tanambao V tamina bala efatra sy naharatrana ilay ramatoa tamin’ny feny tao Tanambao I ny ambin’ny bala mitondra ny laharana “SF 82”; ireto basy kalaky sy PA ary bala ireto izay saika ana mpitandro ny filaminana avokoa saingy tsy fantatra ny toerana sy ny olona ary ny toby mety namoaka azy hatreto ary ireo fakana an-keriny sy fanafihana mitam-piadiana teto Toamasina dia saika ireo bala kalaky sy bala na PA ireo avokoa no hita mandritra ny fanapoahana basy ataon’ny andian-jiolahy. Misy efatra ny tratra izay vehivavy ny telo ary vao teraka iray volana ny iray. Mbola hifampitadiavana izay hangatahan’ny polisy fiaraha-miasa amin’ny fanomezam-baovao ny efatra ambiny izay tena andian-jiolahy, ka efa nisy ny fanapariahana ny sarin’izy ireo. Anio no hiakatra fitsarana izy efatra mianadahy efa tratra tamin’izao raharaha izao.

 

Rakoutou

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Ligue 1 AnalamangaFantatra ireo hiatrika ny 1/2-dalana

Taorian’ny 1/8-ndalana notontosaina tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina tamin’ny sabotsy 09 sy omaly alahady 10 febroary 2019 ka nahazoana ny vokatra :

Tia Tanindranaza0 partages

Vaksiny fanefitry ny aretina kitrotroHotanterahina ato ho ato ny andiany manaraka

Mbola betsaka ireo ankizy lasibatry ny aretina kitrotro amin’izao fotoana izao. Toraka izany koa ny olon-dehibe noho ny fihenan’ny hery fiarovana ao anatiny.

 Ho an’ny Faritra Itasy raha ny vaovao avy amin’ireo mponina any an-toerana dia mitety varavarana mihitsy ny aretina kitrotro ka ireo  ankizy madinika no tena mahita faisana amin’izany. Mba hahafahana manafoana tanteraka ity  aretina iray ity ary dia hanatontosa  fanaovam-baksiny faobe iadiana amin’ny aretina kitrotro ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka ato ho ato. Distrika  miisa 15 hita fa faritra mena indray no hanatanterahana izany raha 15 isa teo aloha. Ankizy manodidina ny 2 tapitrisa raha kely indrindra no ezahina hahazo tombontsoa amin’izany ka ireo zaza mbola minono sivy volana hatramin’ny 9 taona ihany aloha no ezahina hisitraka izany. Anisan’ny hahazo tombontsoa betsaka amin’ity fanaovam-baksiny faobe iadiana amin’ny aretina kitrotro ity moa ny any amin’ny faritra avaratra sy atsinanan’ny Nosy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volley Ball CCCZ7 andiany faha-25Tompondaka ny lehilahy GNVB Malagasy

Nifarana omaly alahady 10 febroary 2019 tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny andiany faha-25 amin’ny CCCZ7 “Fiadiana ny Amboaran’ny faritra faha-7 aty Afrika eo amin’ireo ekipa tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Fitohanana eny AnosizatoHiezaka hanamaivana izany ireo mpanamboatra lalana sy ny polisy

Tena henjana ny fitohanana etsy amin’ny rond point Anosizato nanomboka ny herinandro teo.

 

 Maharitra ora iray mihitsy ny fotoana lany ao anaty fiara, indrindra manomboka amin’ny 05 ora hariva iny.  Raha araka ny fanadihadiana natao teny an-toerana dia noho ilay asa fanamboaran-dalana ao anatin’ilay lot 4 miainga eny Anosy mihazo an’i Fenoarivo hiantsorohan’ilay orinasa Sinoa iray no antony. Efa miezaka ny manamaivana izany izy ireo miaraka amin’ny polisy kaominaly sy monisipaly.  Tsy voaresaka tao anatin’ity asa fanamboaran-dalana lot 4 ity ny fikitihana ny rond point etsy Anosizato ity. Toraka izany koa ny tetezan’Anosizato sy Ampitatafika. Fanirian’ilay orinasa anefa ny hahatonga iny arabe mihazo ny lalam-pirenena voalohany iny ho azona fiara efatra  miara-mifamezivezy raha manaiky ny hanampy azy ireo ihany koa ny fanjakana Malagasy. Hitarina manaraka izay ihany koa ny tetezana. Tsy mety amin’izy ireo mantsy raha toa ka hisy ny fandravana trano nefa tsy omena vola na onitra mifandraika tamin’ny vola laniny ireo olona voakasika, raha ny loharanom-baovao azo.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana fiantsonana anaty ranobeSahirana ny Easy Park

Manoloana ny rotsak’orana nahatondra-drano an’Iarivo tato ho ato dia nilaza ny avy eo anivon’ny orinasa Easy Park fa miha mafy ny fiatrehan’izy ireo ny asa sahaniny dia ny fitantanana ny fiantsonan’ireo fiara moa izany.

 

 voajanahary ny orana ary tsy azo ferana ny habetsahany sy fahatongavany. Manoloana izay dia miha mihangona ny loto ary midika izany fa mitombo ny asa fanadiovana ireo fiantsonana na “Parking”, hoy ny tompon’andraikitry ny serasera eo anivon’ity orinasa miara-miasa amin’ny fiadidiana ny kaominin’Antananarivo Renivohitra ity, Tiana Rasamimanantsoa. Mila famelomana koa ireo mari-piantsonana na ny “Marquage au sol”. Tranga naha mafimafy ny asa toy izao koa, hoy ny tenany, ny tamin’ny faran’ny taona satria voasarika nidina amin’ny arabe, ohatra, ny mpivarotra, mitombo ny olona mifamezivezy ary ny fitohanan’ny fiara koa manahirana. Raha ilaina, hoy ny tenany, ny manampy ny isan’ireo mpiara-miasa dia hatao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampivoarana ny kitra malagasyHatao isan-taona ny M’foot fokontany

Araka ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny Alefa Barea tetsy amin’ny Dome Akorondrano dia hotontosaina isan-taona manomboka amin’ity taona ity ny fifaninanana baolina kitra ho

an’olona 7 isam-pokontany ho an’ireo katitakely 13 hatramin’ny 15 taona nampitondraina ny lohateny hoe M’Foot fokontany U 15. Efa nanomboka ny alarobia teo ny fisoratana anarana, raha ny fanazavan’ny filohan’ny Alefa Barea, Lova Ramisamanana, hifantenana ekipa avy amina fokontany miisa 12, hamarana ny fifaninanana ny 30 martsa ka hatramin’ny 12 mey izao. Ho fampiroboroboana ny kitra Malagasy, hoy ny fanazavana no tanjona sady hanomanana ireo ho taninketsan’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra sahady dia ny Barean’i Madagasikara. Etsy amin’ny foiben’ity fikambanana ity etsy Antsahabe sy etsy amin’ny foiben’ny fahitalavitra rahavavy RTA Ankorondrano kosa no hahafahan’ireo izay liana manoratra anarana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandevina tra-dozaOlona 9 no naratra mafy

Mpandevina sivy no naratra mafy. Io no vokatry ny loza tamin’ny fiara roa nifandona, afak’omaly atoandro, araka ny loharanom-baovaon’ny Borigadin’ny Zandarmaria Ambohidratrimo.

 

 

 Fiara iray mpitondra mpandeha handevina no nifanehitra tamin’ny kamio iray teo amin’ny fiolahan’Ampasinomby, Andakana, Ambohidratrimo. Nandeha mafy izy io ary saika niala ny lalana kinanjo namantana teny amin’ilay fiara vaventy. “Efa matetika itrangana lozam-pifamoivoizana io PK 23, amin’ny RN4 io, noho izy fiolahana tampoka moa mirimorimo tsy manampo ny ankamaroan’ny mpamily amin’iny lalana mahitsy izay tatazan’ny fivilianana tampoka ”. Araka ny vaovao ofisialin’ireo mpitandro filaminana izay miadidy ny faritra ka efa mpanatanteraka ny fanadihadiana tamin’ireo loza mpitranga. Nanamafy izany ny mponina eny an-toerana iray izay nanohitra ny finoanoam-poana. “Mandeha ny feo ety an-toerana noho ny loza mpitranga teo, nisy mihitsy aza ny maty ka lazaina fa misy lolo eo. Nefa raha mijery ny lalana mahitsy miolana tampoka mahazo fandry ivelan’ny arabe, tsy isalasalana ny mahatonga ny loza, indrindra ho an’ny fiara vahiny”, hoy i Liva R. Raha ny filazan’ny havan’ireo mpandeha naratra ka naiditra teny amin’ny toeram-pitsaboana Anosiala,  dia fiara efa mpandeha amin’iny RN4 iny io niharam-boina io. Tsy nanda kosa izy ireo fa nandeha mafy noho ny famonjena fotoana ny mpamily. Heverina fa mety raha asiana fetran’ny hafainganam-pandeha ny fiara mpitondra olona, indrindra ny fanaraha-maso amin’ny teknolojia azy ireny tahaka “GPS” , ny “puce” izay fanaon’ny any ivelany.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezana horonantsary sy sary mamoafadyMampitandrina ny rehetra ny fanjakana

Miha mahazo vahana amin`ny haino aman-jery sasantsasany sy any anaty tambajotra sosialy ny horonantsary na sary voasokajy ho mamoafady miendrika vetaveta na koa mitarika amina fihetsika tsy voahevitra, ary koa tsy manaja ny soatoavina Malagasy.

 

 Tafiditra ao anatin`izany ireo rakitsary (clip) mampandihy fitombenana sy ireo fihetsika mamoafady hafa. Nampatsiahy ny teo anivon`ny minisiteran`ny serasera, mba hiarovana ireo zaza tsy ampy taona, ka nampitandrina ny rehetra, indrindra ny mpamokatra sy ny haino aman-jery na ny tambajotran-tserasera, ny amin`ny famoahana sary na horonantsary mamoafady. Voararan’ny lalàna tanteraka io ary raha misy mbola minia manao dia hiroso amin`ny fanasaziana ny fanjakana. Voarakitra ao anatin`ny fehezan-dalàna momba ny serasera izany ka miantso ny rehetra hanaja ny lalàna ny minisitera. Mifanohitra amin`ny kolontsaina sy soatoavina Malagasy rahateo izy ireny ary fady ihany koa amin`ny mpianaka na mpianadahy. Manana andraikitra amin`izany ny mpisehatra amin`ny zavakanto, ny fahitalavitra ary ireo mpikirakira ny aterineto. Raha misy fandikan-dalàna dia handray andraikitra avy hatrany ny minisitera, araka ilay fanambarana. Amin`ny ankapobeny, esorina tsy ho mpikambana ao amin`ny OMDA ireo mpanakanto mamoaka horonantsary toy ireny, hoy hatrany ny minisitera. Andrasana izay mety hasetrin`ireo mpanakanto ity fanapahan-kevitra iray ity.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’Ampitatafika VaovaoMazoto mijery anarana ao anaty lisi-pifidianana

Afaka dimy andro ny famaranana vonjimaika ny fanavaozana lisi-pifidianana. Raha ny tatitra avy amin`ny CENI, tsy mahafa-po ny taham-pitomboan` ny olom-pirenena voasoratra ao anatin`ny lisi-pifidianana satria 1,25% ny salan`isa hita eto Antananarivo Renivohitra ary 0,23% kosa izany manerana ny nosy.

Mifanohitra amin` izany n yeo anivon`ny fokotany Ampitatafika Vaovao satria marisika ny olona mijery ny anarany ao anatin`ny lisi-pifidianana, hoy ny sefom-pokotany, Rtoa  Razafimahazo Harisoa Fara. Nanomboka tamin` ilay fifidianana filoham-pirenena teo dia efa hita fa maro dia maro ny olona tsy tafiditra tao anaty lisi-pifidianana ka efa tamin` izany no nisy ny fanentanana. “Mba hidirana ao anaty lisi-pifidianana, dieny izao, manatera dika mitovy amin`ny kara-panondrom-pirenena sy karnem-pokotany hanamarinana fa tena mponina eny Ampitatafika” hoy Rtoa  Razafimahazo Harisoa Fara, tamin`ireo mponina eny an-toerana. Vao nigadona ny 1 desambra 2018, daty fisokafan`ny fanavaozana lisi-pifidianana dia nihamafy izany fanentanana, ka nandray ny anaran` ny olona tsy tafiditra ao anaty lisi-pifidianana, ankoatr`ireo nifindra monina sy ireo vao feno 18 taona nahavita kara-panondrom-pirenena, hoy hatrany ny fanazavana.  Anio dia hanatanteraka fidinana ifotony eto amin`ny faritra Analamanga ny CENI ka hisy fanentanana eny anivon`ny sekoly, oniversite ary fivoriana miaraka amin`ny fokontany mba ho fandrindrana ny fisoratana anarana amin`ny lisi-pidiifanana.

Vaovao

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanana ny mpanao politikaFandaniam-potoana fotsiny, hoy i Dany Rakotoson

Mbola misy 4 taona vao hifarana ny taom-piasan’ilay komitin’ny fampihavanana Malagasy na ny CFM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakianana an-dRajoelinaManomboka ny fanagadrana

Raikitra ny fanagadrana ireo olona manaratsy na manakiana ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina, ka olona mpivady no indray nidoboka vonjimaika eny Antanimora ny herinandro teo. Fampiharana ny lalàna mikasika ny heloka amin’ny “internet” sy ny tambajotran-tserasera na ny “cybercriminalité” no antony.

 

 Amin’ny lafiny iray, dia anatra ho an’ny hafa io mba hitandrina amin’ny fanehoan-kevitra sy mety ho zavatra tsy mendrika havoaka satria efa avo lenta ny fitaovana hahafahana manatratra ny mpanao ireny. Na izany aza, tsikaritra fa manomboka tsy mahazaka kiana sy mampihorohoro ny fitondram-panjakana ankehitriny matoa manomboka managadra olona, hoy ny fanehoan-kevitra samihafa any anaty tambajotran-tserasera. Tsy sanatria manamaivana ny mety hambara fa fanompana nataon’ireo mpivady tamin’ny alalan’ny Kaonty tsy tena izy na “compte fake”. Fanompana ve hisy ohatra ny natao teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey tamin’ny volana mey 2018 tamin’ny alalan’ny vatam-paty miaraka amin’ny voninkazo nilazana fa “fanaovam-beloma an-dRajao” ? Tena fanozonana sy fanompana ankitsirano ilay filoham-pirenena am-perinasa ireny, izay ny MAPAR no tompon’antoka voalohany. Tsy vaovao amin’ny rehetra rahateo ny “kifatifaty” fanaon’izy ireo, izay tsy dia mety loatra amin’ny Malagasy saingy misy angamba ny ambony lalàna sy ambanin’ny lalàna eto. Hatramin’ny vadin’ilay filoha dia ambetin-dresaka tamin’ny haino aman-jery samihafa nandritra ny dimy taona. Firifiry moa ny fanaratsiana sy fanompana an’i Marc Ravalomanana mivady tamin’ny alalan’ny sary mamoafady sy miendrika kivetaveta izay mitohy mandrak’androany, fa nangina izy raha toa ka mety faly sy nibitaka kosa ny mpanao izany ? Mitohy hatramin’izao ireny zavatra mamoafady ireny, fa izay mahalasibatra an-dRajoelina ihany izany no handraisana andraikitra ? Ireo filoha roa nifanesy tao alohan-dRajoelina, dia nohenjehina fatratra tamin’ny haino aman-jery nandritra ny 10 taona sy 5 taona. Noharatsiana, nosoketaina, nompaina mihitsy aza ary izay mahalala tsara ireo olon’ny fitondrana ankehitriny nanao izany. Tsy sanatria mankasitraka ireny toe-javatra mamoafady ireny, fa ilay toe-tsaina manao vain-drahalahy tsy mba maharary sy ny mizana tsindrian’ila kosa mba tokony hovaina e !

Toky R 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona AfrikaninaMieritreritra hanavao ny rafi-pitantanana

Nanomboka omaly alahady 10 febroary 2019 any Addis Abeba Etiopia ary mifarana anio ny fihaonambe faha-32 ho an’ny Vondrona Afrikanina, ka mitarika ny delegasionina Malagasy any an-toerana ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia eto MadagasikaraTena miha tery

Manoloana ny toe-draharaha politika ankehitriny dia nivoaka tamin’ny fahanginany ny antoko politika DHD na dina maha olona sy demokrasia eto Madagasikara, tamin’ny alalan’ny filohany Harinaivo Rasamoelina.

 Ny fahefana iray manontolo eto amin’ny firenena mihitsy ankehitriny no eo am-pelatanan’ny filoham-pirenena, hoy izy, fa tsy izay nomen’ireo depiote azy farany teo fotsiny. Midika izany fa miha tery ny demokrasia eto Madagasikara. Miainga amina toromarik’olon-tokana ny fanapahan-kevitra rehetra. Programa saika notarihina sy miainga amin’ny taloha ihany iny nolazain’ny praiminisitra iny raha nomarihinareo. Tsy mety izany, hoy izy, ary tsy mifanaraka amin’ny mety hametrahana fitondrana azo antoka. Ny toromarika rehetra dia toy ny lasa baiko sy sazy daholo. Tokony hazava tsara anefa ny paikady sy ny loharanom-bola hanatanterahana ny tetikasa rehetra. Tsy mety amin’ny Malagasy intsony, hoy izy, raha mbola ilay antsoina hoe “filet de securite” fotsiny no hampiainana azy. Mila manova famindra, hoy izy izao fitondrana izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy milamina intsony ny tanyMihantsy mpitandro filaminana ny jiolahy

Isan’andro no ahenoana endrika tsy fandriampahalemana, saika amin’ny faritra rehetra manerana ny Nosy na an-tanàn-dehibe na eny ambanivohitra.

 Ekena fa misy ny vokatra azon’ny mpitandro filaminana, saingy tena mbola tsy tafapetraka eto amin’ny tany sy ny firenena ny fandriampahalemana na izany aza. Misy ny ezaka ataon’ny mpitandro filaminana toy ny fahitana azy ireo manao fitsirihana amin’ny alina eto Antananarivo, fa tsy ambakan’izany ihany koa ny jiolahy. Jiolahy raindahiny 7 no traha-tehaky ny Polisin’ny UIR (Unité d’Intervention Rapide) tao Toliara ny alin'ny 08 febroary 2019.Ny roa nitondra basy vita gasy sy sabatra dia lavon'ny bala nandritra ny fifanenjehana.Ny 5 lahy, malaza amin’ny fanendahana sy sinto-mahery ao an-tanana kosa dia tratra nandritra ny fisafoana ny alin'io 8 febroary io ihany. Lasibatra ny vahoaka sy ny fananany, ary tena mihantsy ny mpitandro filaminana mihitsy ny jiolahy. Mitohy hatrany ny fakana an-keriny sy fitakiana volabe ankoatry ny fanafihana, ka ny alin’ny 7 febroary dia olona 5 nalaina an-keriny tao Tsaratanana. Tany Ambatomainty any amin’ny faritra Melaky izao, dia omby 50 lasan'ny dahalo ny alin’ny zoma hifoha ny sabotsy 9 febroary teo. Dahalo manodidina ny telopolo lahy no nanafika, ka nirefodrefotra ny basy nandritra ny ora iray sy sasany teo.  Ny sabotsy teo, dia mpivarotra enta-madinika iray no voatifitra teo amin’ny feny tao Ambatondrazaka Renivohitra, nandritra ny fanafihan’ny jiolahy miisa 4 teo ho eo. Valo lahy nirongo basy PA sy kalaky nanafika tokatrano iray mpividy sy mpivarotra volamena tao Manjarisoa ao Mahajanga omaly alahady maraina, ka lasa ny volamena 500g mahery niaraka tamin’ny vola 40 tapitrisa. Notsindromina vy maranitra in-telo ny ramatoa iray tamin’izany. Tsy lavitra an’Antananarivo, fa teny Mahitsy ny andron’ny sabotsy alina teo, dia nirefodrefotra ny basy noho ny fanafihan-jiolahy, ka olona roa no naratra. Ny iray voatifitra teo amin’ny kibony, ary ny iray naratra ihany koa ny tongony. Ampahany ihany ireny, fa tsy voafehy ny fandriampahalemana amin’ny ankampobeny, ka asa na hanova zavatra ny fampidiran’ny fanjakana angidim-by miisa 5 izay handaniana volabe atsy ho atsy, na ho kisehoseho ivelany fotsiny ihany.

Toky R

 

 

 

La Vérité0 partages

Assaut de bandits à Mahitsy - Le chef de famille succombe à ses blessures

L’assaut de bandits, samedi dernier, dans la localité de Mahitsy connaît un rebondissement. Le chef de famille et non moins le père du jeune chanteur Michaël Pazzapa a succombé à ses blessures vers le milieu de la journée, hier. Sa mort est survenue après les ultimes tentatives des médecins d’un hôpital de la ville pour le sauver. La blessure,occasionnée par balle, observée sur son ventre était donc fatale à la victime. Par ailleurs, l’homme d’église, également agressé par tir d’arme à feu à son passage à bord d’une moto sur la grande voie longeant le magasin, a dû être transféré en ville alors qu’il était admis initialement dans un centre de soins  base de la localité d’Anosiala Ambohidratrimo. Rappelons que les 7 assaillants  ayant perpétré l’acte et équipés d’armes à feu, dont des puissants et longs fusils, ont surpris le père de famille, de son vivant grossiste dans la filière de la boulangerie et boisson, sur son lieu de travail.

L’attaque s’estproduite avec une soudaineté et brutalité déconcertantes car elle a eu lieu en présence de plusieurs témoins.Ces derniers étaient pétrifiés d’horreur et impuissants face à la situation de crainte d’être visés à leur tour par les bandits qui n’ont pas cessé de faire crépiter leurs armes. “Des riverains, occupant les zones situées en hauteur dans un rayon de quelques centaines de mètres du commerce attaqué, ont pu tout voir. Ils ont alors tenté de joindre la brigade de gendarmerie locale  pour espérer obtenir du secours, mais la qualité du réseau était telle que leurs tentatives étaient vaines”, convient un témoin. Précisons aussi que quelques jours avant cela, un gang a déjà frappé dans le secteur d’Antongobato, situé non loin du commerce en gros attaqué dans la soirée du samedi 9 février 2019. Pour le moment, la Gendarmerie poursuit encore les recherches et l’enquête sur cette triste affaire tout en gardant toutefois tout empressement pour se prononcer dessus, en raison du foisonnement des critiques qui fusent de toutes parts.Franck Roland

La Vérité0 partages

Chose due

Chose promise, chose due ! Nouveau régime, un nouveau style ! Nouveau style, une nouvelle culture politique ! A peine une petite semaine après son investiture en tant que Président de la République, Rajoelina Andry Nirina marque une nouvelle empreinte pour une nouvelle pratique du pouvoir. En effet, il descend sur terrains pour voir, sur place, comment traduire en actes les engagements pris. Rajoelina tient à signifier que les promesses annoncées durant la campagne électorale ne restent point lettres mortes. Visiblement, le nouveau Chef d’Etat veut inculquer au pays la culture et la valeur de ce qu’on appelle « la parole donnée ». Pour ainsi dire « chose promise, chose due ».A travers les Treize axes de Velirano, Rajoelina s’engageait à venir en aide, dans les plus brefs délais, au peuple. Les souffrances que les concitoyens ont dû endurer durant tout le mandat du précédent homme fort du pays doivent impérieusement être mises fin au plus ...vite.

Le président Rajoelina Andry Nirina réserva la primeur de ses tournées sur le territoire national dans le Grand Sud, la partie la plus défavorisée de la Grande Ile. Les effets pervers des aléas climatiques auxquels s’ajoute l’incurie des dirigeants centraux et régionaux plongent les habitants et les activités socio-économiques du Grand Sud dans la tourmente intenable. Tout y est priorité selon les termes même du Chef de l’Etat. A Beloha, dans l’Androy, et à Ampanihy  d’Atsimo-Andrefana, le numéro Un de pays prit des mesures d’urgence pour soulager la souffrance des concitoyens. L’eau, l’électricité et le riz, leurs principaux soucis serons placés au centre des opérations prioritaires sinon urgentes. Les infrastructures de base feront également l’objet d’attention particulière. Rappelons que le candidat n° 13 a fait carton plein dans ces localités susmentionnées lors des scrutins du premier et du second tour présidentiel. En bon malagasy, Rajoelina manifesta le sentiment de gratitude (« vali-babena) envers les Raiamandreny citoyens de Beloha et d’Ampanihy.Il se dépêcha dans le grand Nord tout juste après le grand Sud, là où le nouveau président réalisa aussi les meilleurs scores, et cela, afin de s’enquérir des besoins urgents de la population. A Ambilobe, la première étape, le Chef de l’Etat ainsi que la délégation qui l’accompagna prodiguait des instructions fermes et concises sur les dispositions à prendre pour éradiquer ce fléau, la rougeole, qui sévit dans le pays. En fait, à Ambilobé on a constaté 800 cas dont 86 décès. L’épidémie frappe fort auprès des masses populaires. A Antsiranana, Rajoelina tenait à témoigner sa reconnaissance auprès de la population du soutien massif qu’elle avait bien  voulu lui accorder. « Vous m’aviez soutenu ( à l’élection) maintenant c’est à mon tour de venir vous aider » telle fut la déclaration du jeune président à l‘endroit des concitoyens du Nord. Quelle belle image du respect de la valeur et de la sagesse malagasy  résumée en ces termes « tsy mitsipa-doha laka-nitàna ». Chose promise, chose due !  La Nation toute entière renait de ses cendres. L’espoir de voir un jour le pays se redresser est  maintenant réellement permis. Même les plus sceptiques commencent déjà à revoir la position. Rajoelina Andry Nirina, fondateur de l’IEM, prend très au sérieux la sacrée mission qu’il s’est fixée et tient, à tout prix, honorer les Velirano.

La Vérité0 partages

Météorologie - La pluie sera de retour en fin de semaine

La période des pluies est loin d’être terminée. Cette semaine, la précipitation sera encore au rendez-vous. Durant les deux jours à venir, les pluies arroseront le nord-ouest de l’île ainsi que les Hautes-terres centrales en fin de soirée ou dans la nuit. Dans l’après- midi, des averses  seront encore prévues dans les Régions de Diana, Sofia, Boeny, Analanjirofo et Melaky. En revanche, le temps sera sec sur les côtes Est et Sud de Madagacar, dans les trois jours qui viennent. Quant aux Hautes-terres centrales, il fera sec à partir le jeudi et vendredi prochains, mais la pluie sera de retour en cette fin de semaine. La température minimale sera de 15°C dans le Vakinankaratra et 16° à Antananarivo, tandis que la maximale atteindra 33°C, notamment dans les Régions de Morondava et Maevatanàna.

Avec ce changement climatique, le risque de glissement de terrain ou le chute des rochers est toujours possible. Sur ce, la population notamment celle habitant dans les zones déclarées « rouges » devra être vigilante, ainsi que ceux qui vivent dans les côtes. Le risque de crue subite, la montée des rivières et les glissements de terrain sont toujours d’actualité. La sortie en mer est déconseillée car les vents sont forts. Les usagers maritimes doivent rester très prudents.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina - « La JIRAMA autorisée à importer directement du fuel lourd »

L’Etat va autoriser la Compagnie malgache de distribution d’eau et d’électricité (JIRAMA) à importer directement du fuel lourd. La proposition a été annoncée par le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, lors d’une rencontre avec le Président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesima, dimanche dans l’après- midi, en marge du 32e Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui se tient à Addis-Abeba, Ethiopie. Une rencontre au cours de laquelle le Président de la République malagasy a notamment dressé un état des lieux de la situation de Madagascar en matière d’électricité. Le Président Andry Rajoelina de rappeler notamment à ce titre le prix élevé de l’électricité à Madagascar, « presque quatre fois plus cher qu’en Europe » ou encore la faible production en électricité, « seulement 400 Megawatts par an pour 25 millions d’habitants ». Andry Rajoelina a également réitéré son engagement de doubler la production d’ici cinq ans. En réponse, le président de la BAD a soutenu la nécessité de se pencher sur les problèmes de la société JIRAMA pour qu'elle soit plus efficace. « Nous avons la solution pour la JIRAMA (…) l'État va autoriser la société à importer directement du fuel lourd, cela changera radicalement la situation parce que cela réduira déjà d'au moins 30% le coût de la production », a souligné le Chef de l’Etat malagasy. Une conséquence corroborée par des techniciens contactés. « Cela serait une véritable bouée de sauvetage pour la JIRAMA », confie un spécialiste qui estime qu’une mesure de détaxation serait également la bienvenue.  240.000 litres par jour soit environ 10 camions de fuel lourd, seraient nécessaires pour faire tourner la centrale d’Ambohimanambola, selon un responsable auprès de la JIRAMA.

Toujours en matière d’énergie, le Chef de l’Etat malagasy Andry Rajoelina a réitéré son ambition de fournir en électricité la majorité de ses concitoyens. Il indique que la cartographie de l'approvisionnement en électricité est déjà disponible et qu'il l'a étudiée. Il est prévu d'investir dans les panneaux solaires pour les ménages à faible revenu pour réduire le budget qu'ils consacrent à l'électricité. La BAD se dit prêt à accompagner Madagascar dans ce domaine et précise qu’il y a un projet qui attend d'être finalisé. Il consiste à produire 192 Megawatts d'électricité. Le Président a indiqué vouloir étudier de très près ce projet. « Nous avons la volonté et la détermination d'aller très vite, aujourd'hui, l'espoir renaît pour le peuple malagasy et nous devons travailler très dur pour que cet espoir ne soit pas vain. C'est pour cela que nous avons besoin de vous. Nous voulons que l'aide de la BAD soit multipliée par cinq voire par dix pour nous permettre d'aller vite », a réitéré le Président Andry Rajoelina, soulignant qu'il y a des projets qui ont été signés auparavant mais n'ont jamais été concrétisés. 

« On réalise votre détermination à avancer très vite, on vous soutient », a répondu le président de la BAD. Ainsi, pour une concrétisation rapide, le président de la BAD a immédiatement annoncé la venue du vice-président de la Banque en charge de l'Energie dans les meilleurs délais pour la mise en œuvre des divers projets dans ce domaine de l'énergie. Les projets financés par la BAD à Madagascar, l’accélération du déblocage des fonds qui sont déjà prévus être alloués à Madagascar ou la lutte contre la malnutrition ont également été au cœur des discussions entre les deux parties.La Rédaction

La Vérité0 partages

Opération permis de construire 2016 de la CUA - Où sont passés les 1 000 000 de FMG par construction ?

Cela fait maintenant plus de 2 ans que la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a lancé une opération dite « permis de construire » en vue de permettre aux propriétaires de constructions illicites de régulariser leur situation. Jusqu’ici, on n’en connaît pas la suite alors que pour chaque propriétaire qui a obtempéré, la Mairie a encaissé 1 000 000 de FMG ou 200 000 ariary. A signaler que près de 167 600 constructions étaient visées. Rappelons que ladite opération de régularisation a été déclenchée le 20 octobre 2016 pour une durée initiale de 15 jours, laquelle a par la suite été prolongée jusqu’au 4 novembre de la même année. Il a été demandé aux concernés, de fournir un dossier composé d’un certificat d’immatriculation ou de situation juridique, d’une copie du titre foncier avec présentation du plan officiel du terrain et une copie de leur carte d’identité nationale ainsi que le paiement de la somme forfaitaire de 200 000 ariary au titre d’on ne sait quoi. Afin de convaincre les récalcitrants, la CUA avait brandi la menace de démolition des constructions pour ceux qui n’auront pas procédé à la régularisation. Ce qui a certainement eu pour effet de faire bousculer les contrevenants au portillon.

Plus de deux ans plus tard, aucune suite n’a été donnée à cette opération et l’on ignore à quoi aurait pu bien servir les 200 000 ariary par construction collectés par la Commune. Or, si on suppose que seulement la moitié des cibles ont été atteintes, ce qui est plutôt pessimiste, la CUA a donc engrangé plus de 83 milliards de francs malagasy (soit un peu moins de 17 milliards d’ariary). A se demander d’ailleurs si cette recette, non prévue par les textes, a figuré dans le budget de la Mairie. La Rédaction

La Vérité0 partages

Gendarmerie nationale - Haro sur la corruption et les abus

Aussitôt mise en place, aussitôt opérationnelle. La cellule de traitement et de suivi des doléances (CTSD) créée au sein de la gendarmerie à la suite de l’initiative prise la semaine passée par le nouveau secrétaire d’Etat, le général de division Richard Ravalomanana, est en activité. La structure reçoit via des numéros spéciaux et compte Facebook mis à la disposition du public, civils et gendarmes, des désidératas au sujet des agissements des gendarmes en exercice dans toute l’île. L’initiative est destinée à renforcer la lutte contre la corruption, les abus et toute autre forme d’infraction susceptible de nuire au fonctionnement et à l’image de cette institution militaire réputée être parmi les terroirs des pratiques répréhensibles et causant des douleurs sociales pour les habitants. L’anonymat et le secret total sont assurés pour les dénonciations et les signalements. Il faut seulement que les renseignements soient bien fondés.

La structure est un canal permettant aux citoyens de porter plainte contre les cas de corruption et d’abus perpétrés par les gendarmes, tous grades confondus. Les gendarmes eux-mêmes sont aussi encouragés à dénoncer les abus de leurs supérieurs, quel qu’en soit le niveau. Les plaignants seront tenus au courant de la suite à donner à leur doléance. Les enquêtes peuvent aboutir à des sanctions disciplinaires ou pénales ou les deux à la fois, selon la gravité du cas considéré. La gendarmerie figure toujours parmi les institutions publiques aux mauvaises notes au plan de l’indice de perception de la corruption. Les expressions familières « faire le gendarme » et « la peur du gendarme » tendent aussi à se renouveler sans cesse en raison des comportements des gendarmes, des gradés et des officiers. Les gens disent même dans beaucoup de régions qu’il vaudrait mieux avoir affaire à des dahalo qu’à des gendarmes. Sans pour autant les mettre tous dans un même panier.Pour redresser la situation peu honorable et pour les gendarmes eux-mêmes et pour le pouvoir public, l’initiative du SEG est la bienvenue. Ses successeurs et bien d’autres grands responsables de la gendarmerie ont promis de faire de la lutte contre la corruption et du strict respect de la discipline une priorité. Mais le résultat est tel que des murmures sont toujours entendus. Espérons que ce soit bon cette fois-ci ! L’initiative sera une occasion pour redorer l’image de la gendarmerie dans la conscience collective à Madagascar. Elle sera aussi un moment pour renforcer la collaboration entre cette institution militaire et le public en général afin de lutter ensemble contre l’insécurité rampante dans toute l’étendue du territoire. L’initiative est vouée à réussir à tout prix. Il en va de la restauration de l’autorité de l’Etat. Le SEG sera aussi sûrement évalué sur l’efficacité de son approche au bout de six mois et dans un an.M.R.

Ino Vaovao0 partages

MORAFENO MAHAJANGA : Mpivarotra firavaka no lasibatry ny fanafihana ny sabotsy lasa teo

Araka ny nambaran’ny valilahin’ilay lasibatra dia tsy nisy zavatra henony, satria mipetraka ao ambadiky ny trano fivarotana izy ireo. Ny zaodahiny efa niantso vonjy sy ny zaza mitomany no nanaitra azy ary saika hamonjy no naheno poa-basy. Nambarany fa tsy navelan’ny vadiny hivoaka izy satria nitondra basy ireo jiolahy, hany  ka tsy nahita ny tarehin’ireo mpanafika. Naheno fitaratra vaky izy ireo avy eo, nefa mbola tsy nahasahy nihetsika. Efa lasa ireo jiolahy vao namonjy ny zaodahiny izy ka teo no nahafantarany fa miisa enina ireo jiolahy nanafika. Nisy ny niditra tao an-trano ary nisy ny niandry teny ivelany. Ny “vitrine” nisy ny firavaka ihany koa no novakian’ireo jiolahy.

Karana no nivarotan’ireo jiolahy ireo volamena halatra

Tamin’ny telo ora maraina no nisehoan’ny fanafihana ary nanao fitarainana tany amin’ny polisy izy ireo rehefa maraina ny andro. Rehefa niverina nody izy ireo dia nisy olona tonga nivarotra ireo entana nangalarina tao amin’izy ireo ihany, ka norasim-potsiny. Karana avy any Marovoay no nivarotan’ireo jiolahy ny volamena, ary ireo indray no saika hivarotra tamin’ity mpanefy notafihana.  Araka ny fiheveran’ilay zaodahin’ny lasibatra dia  tsy tompon-tanàna eto ireo jiolahy fa vahiny mangalatra sy manafika fotsiny. 

Tsy matahotra ny mamono izy ireo amin’izany. Fianakaviana efatra no efa voatafika hatramin’izao, ary namoizana ain’olona iray sy nahaverezana entana maro sy vola. Nanambara moa ny talen’ny polisy eto Mahajanga fa efa manaparitaka polisy manao fikarohana ireo olon-dratsy ireo. Tratry ny “camera de surveillance” rahateo ny sarin’ny roa tamin’ireo nanafika tao Mahajanga be namono nahafaty ilay karana mpivarotra firavaka tao amin’ny Khris. Tsy vao izao no misy jiolahy avy any amin’ny tanàna hafa tonga manafika eto Mahajanga. Anisan’izany ireo nanafika ny microcred izay betsaka ny avy any Toamasina. Amin’ny ankapobeny kosa dia misy tompon-tanàna eto naman’izy ireo manondro ireo toerana hotafihina. Ho hita eo ihany ny tohiny, fa ireo mpitandro filaminana dia miantso ny rehetra hanome loharanom-baovao marim-pototra azy ireo raha mahafantatra ny misy ireto jiolahy ireto.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Miakatra an-tsena ny jiolahy mitam-basy, olona iray voatifitra

Azo ambara fa mbola nifanitsa-kitro ny vahoaka tamin’io fotoana io izay nifanaretsaka nividy izay ho sakafo hariva ary mbola marobe ihany koa ny mpivarotra izay mbola namelatra entana, indrindra fa ny mpivaro-kena sy trondro ary legioma. Ity toerana nitrangan’ny fanafihana ity izay eo akaikin’ny fivarotan-trondro no misy azy. Nomen’ny mponina Ambatondrazaka anarana “tsenan’Isotry” rehefa hariva, noho izy be olona mifanaretsaka.

Nambaran’ny tompon’ilay fivarotana fa efa hanidy tsena izy no tonga ireo jiolahy. Ireto farany izay mody nanontany sigara. Namaly ilay mpivarotra fa efa hanidy tsena izy ireo sady notohizana ihany ny asa fanakatonana ny tsena. Nibosesika niditra avy hatrany ireto jiolahy ary nanambana basy no nitaky ny vola saingy nambaran’ity mpivarotra fa efa lasa nalefa nody ny vola. Teo no nanomboka ny ady saritaka. Namaly ilay tovolahy mpivarotra ka naharesy tosika ireto jiolahy izay lasa nifampitolona mihitsy raha ny voalazan’ilay mpivarotra ihany. Vaky nandositra ireo jiolahy rehefa tsy naharesy tosika ity mpivarotra ity satria niraraka ny balan’ny basin’izy ireo. 

Nandritra io fitsoahana io no nitifitra ireo jiolahy mba hiparitahan’ny olona sy hampisokatra ny lalana. Vokany, vehivavy iray izay tsy lavitra teo no niantefan’ny bala teny amin’ny feny. Tsy niandry ela kosa anefa dia tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny polisim-pirenena sy ny zandarimariam-pirenena izay nanao avy hatrany ny fisavana saingy efa dila ireo olon-dratsy. Mbola mitohy ny fikarohana hatreto. Marihina fa nitsoaka tamin’ny taxi moto ireo jiolahy ireo izay nahatonga ny fametrahan’ny olona ny ahiahiany amin’ny hoe tena taxi moto ve ireny sa mbola naman’izy ireo ihany matoa nitondra azy ireo nitsoaka nandositra ? Nanamarika ny mpivarotra voatafika fa tsy nahazo na inona na inona tao amin’ny tsenany ireo jiolahy noho izy namaly ka nahatonga ireto farany nitsoaka nandositra. Fantatra ihany koa fa tsy nisy nanao saron-tava ireo mpanafika.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY TAO TSARATANANA : Voasambotra ny iray tamin’ireo jiolahy

Taorian’ny fifanjevoana nisy teo amin’ny fokonolona sy ireo jilolahy mpaka an-keriny tao amin’ilay tanàna atao hoe Ankerana, fokontanin’ Ambalanirana, Kaominina Brieville no nahatratrarana ity tovolahy ity.  Nitombina araka izany ny ahiahin’ny fokonolona amin’ny firaisan’ity voalaza ity tsikombakomba amin’ireo jiolahy mpaka an-keriny. Natolotry ny fokonolona tamin’ny mpitandro filaminana avy hatrany izy taorian’izay ary tsy niandry ela fa avy hatrany dia nentin’ireo zandary natao famotorana tao amin’ny Borgadin’Andriamena.  Mbola tsy fantatra kosa hatreto ny mahakasika ireo mpivady nalaina an-keriny niaraka tamin’i Arthur.

Mivarahontsana tanteraka ny mponina ao Tsaratanàna   manoloana ny   tranga fakana an-keriny  miseho any  an-toerana. Araka ny loharanom-baovao voaray mahakasika ny zava-niseho ny  faran’ny herinandro lasa teo  izao dia  voalaza  fa  nandrahona ireo mpivady nalaina an-keriny i Arthur. Voalaza ihany koa fa nifampitory tany amin’ny Fitsarana ity farany sy ireo mpivady  ka niteraka ahiahy tamin’ny fokonolona tao Tsaratanàna. Tsara ny manamarika fa nitaky vola folo tapitrisa ariary  ireo jiolahy  izay vao hamotsotra azy ireo. Raikitra ny ady varotra teo amin’ny roa tonta ka tafalatsaka hatrany amin’ny valo tapitrisa ariary ny vola notakian’ireo jiolahy. Hatreto,  mbola tsy misy tafaverina amin’ny  fianakaviany  daholo moa ireo  olona lasan’ny  jiolahy ireo.

Naneho firaisan-kina ireo mpanabe

Eny, fa na hatramin’ireo olona nalaina an-keriny  ny  alakamisy  7 febroary  hifoha zoma, izay  ahitana ny chef Zap, tovovavy iray  sy renim-pianakaviana miisa roa aza dia mbola samy tsy misy   votsotra daholo. Mandeha  araka  izany ny ahiahin’ny mponina, sao tambajotra iray ihany ireo olon-dratsy  naka an-keriny azy ireo satria dia nifampitohitohy  ny tranga. 

 Mandray an-tanana ny raharaha ny zandary amin’izao fotoana izao. Etsy andanin’izay, fantatra fa nanatanteraka fivoriana   ny fivondronamben’ny mpampianatra omaly, nikaon-doha nitady vahaolana amin’izao zava-miseho amin’ny sefo Zap izao.

A. Lepêcheur, Tatianà R, Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA NINTSIKA JIABY IZTY : Nitondrana fanampiana ho an’ireo zaza kamboty ao Antamitarana

Tsy nandeha tanam-polo ireto farany fa nitondra fanampiana ho an’ireo zaza kamboty miisa 28 beazina ao amin’ity toerana ity. Ny hetsika natao dia notarihan’ny filoha mpanorina ny fikambanana, Andriamatoa Kamisy Guy na i Guy John sy Ramatoa vadiny ary nahitana ireo mpikambana ao amin’ny birao ihany koa. Kidoro, vary, savony, arina fandrehitra, vatomamy, mofomamy ary kilalao, no fanampiana avy tamin’ity fikambanana ity. 

Tsy adinon’ireo avy tamin’ny fikambanana Nintsika jiaby Izty Antsiranana ihany koa ny nanome fisaorana manokana an-dRamatoa Assanati Famo  Gidraka izay filoha mpanorina ny fikambanana "Assanati Famo Gidraka " avy any Mahajanga, izay anisany  nanampy azy ireo tamin’ny fividianana ireo zavatra notolorana tao Antanamitarana ireo. Tsy mitsahatra ary mitohy hatrany ny fanaovana hetsika sosialy ataon’ny fikambanana Nintsika Jiaby Izty aty Antsiranana. Tsy vitsy ireo efa nahazo ny anjarany manandrify azy avy amin’ny fikambanana. Fisaorana sy fankasitrahana ary fankatelemana ho an’ny mpanolotra no nataon’ny talen’ny Akany fanabeazana zaza kamboty. 

Maromaroa ny tahaka azy ireo, ka manentana izay malala-tanana hatrany. Raha misy maniry ny hitondra fanampiana ho an’ireo zaza kamboty ao Antanamitarana ireo dia afaka miantso an’Andriamatoa Rachid Aly, talen’ny La Maison d’Arnaud amin’ny laharana finday 0326840179, ho fitsinjovana ireo zaza kamboty ireo.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MADAGASIKARA SY MAROC : Hitohy ny fiaraha-miasa eo amin’ny tontolon’ny fampianarana

Anisany nisongadina tamin’ity dinidinika nifanaovan’ny roa tonta ity ny mahakasika ny fitohizan’ny fiaraha-miasa eo amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy i Maroc. Mpiara-miombon’antoka amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana ara-tekinika ary ny fanofanana arak’asa ry zareo Marokanina ary ahitana taratra io fiaraha-miasan’ny roa tonta io ny fananganana ireo fotodrafitrasa maro mifandraika amin’ny fampianarana sy ny fanampiana ireo mpianatra te hanohy fianarana any ivelany.   

Raha tsiahivina kely dia mpianatra Malagasy miisa 19 tamin’iny taona 2018 lasa teo iny no nahazo vatsim-pianarana sy afaka nanohy ny fianarany tany ivelany vokatry ny fiaraha-miasan’ny roa tonta ary amin’izao fotoana izao dia efa an-dalam-pahavitana ihany koa ny ivon-toeram-panofanana ara-tekinika sy arakasa izay ahitana sehatr’asa maro any amin’iny Faritr’i Vakinankaratra iny. Ity ivon-toerana ity moa dia mahazaka mpiofana maherin’ny 1000, izay mitsinjara ho lalam-piofanana roa dia ny “BTP” sy ny “Tourisme” izany. Ankoatra ireo dia ahitana kilasimandry ho an’ireo izay avy lavitra ny toeram-piofanana ary antenaina ny hisokafan’izany tsy ho ela.

Ny Ami   

Ino Vaovao0 partages

DREN ANALANJIROFO : Tranon-tsekoly miisa 68, notokanana ny sabotsy teo

Tranon-tsekoly izay manara-penitra satria natokana ho an’ireo Faritra izay matetika lalovan’ny rivodoza sy iharam-boina. Nanentana ireo mpianatra sy ireo mpampianatra mba hitandro ireo fotodrafitrasa ireo ny minisitra nandritra ny fandalovany tany amin’ireo sekoly nisitraka izany fotodrafitrasa vaovao na nohatsaraina izany.

Ny minisitra izay nanamafy ihany koa fa araka ny praograman’ny Filoham-pirenena dia an-jatony ireo tranon-tsekoly manara-penitra mbola haorina mandritra ity taom-pianarana 2018-2019 ity. Tsy mijanona intsony izao ezaka atao izao, satria fampandrosoana hanarenana an’i Madagasikara ao anatin’ny  fotoana fohy  no hokatsahina. Marihana  rahateo ihany koa mantsy fa  fototra lehibe tsy azo atao antsirambina  ny  fanabeazana  raha toa ka te hampivelatra  ny firenena iray.

Tatianà R.

Madagate0 partages

Ethiopie. La Présidente Sahle-Work Zewde reçoit le Président Andry Rajoelina

Il n'a nul été besoin de recourir à un(e) interprète, la Président éthiopienne s'exprimant couramment en français

 

Un fait inédit passé presque inaperçu par les médias d’ici et d’ailleurs, en marge de la 32è Session de l’Assemblée de l’Union africaine qui se tient à Addis-Abeba en Éthiopie (10-11 février 2019). En effet, le plus jeune chef d’État élu de l’Afrique, Andry Rajoelina de Madagascar, a été reçu par la première femme présidente de la république fédérale d'Éthiopie. J’ai nommé Sahle-Work Zewde. Qui est cette personnalité ?

UNE RICHE CARRIÈRE DIPLOMATIQUE

Sahle-Work Zewde est née le 21 février 1950 à Addis-Abeba. A 17 ans, elle part pour la France où elle étudie les sciences naturelles à Montpellier. Elle parle donc couramment le français mais également l’amharique et l’anglais. De retour au pays natal, elle commence une longue carrière diplomatique en étant ambassadrice dans les pays suivants : Sénégal, Mali, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Gambie et Guinée, de 1989 à 1993 ; ambassadrice au sein de l’autorité intergouvernementale pour le développement ou Intergovernmental Authority on Development (IGAD) regroupant associant huit pays est-africains : Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Kenya, Somali, Soudan, Soudan du Sud et Ouganda, de 1993 à 2002 ; ambassadrice pour la France, la Tunisie et le Maroc et représentante permanente auprès l’Unesco, de 2002 à 2006 ; représentante spéciale du Secrétaire général de l’Onu et Chef du bureau intégré des Nations-unies en République centrafricaine, de 2009 à 2011 ; Directrice générale de l’Office de l’Onu à Nairobi de 2011 à 2018 ; Représentante spéciale du Secrétaire général de l’Onu auprès de l’Union africaine à partir du 28 juin 2018.

PREMIÈRE FEMME PRÉSIDENTE D’ÉTHIOPIE

Le 25 octobre 2018, les parlementaires éthiopiens (Conseil des Représentants des Peuples et Conseil de la Fédération, réunis en Congrès) désignent à l'unanimité et pour la première fois une femme, comme présidente du pays, après la démission de celui qui occupait jusque-là ce poste. Sahle-Work Zewde devient le quatrième chef de l'État en Éthiopie depuis l'adoption de la Constitution de 1995. Ce texte prévoit qu'un président peut être élu pour un maximum de deux mandats de six ans.

Avant son entrée en fonction, le président de la République devra affirmer sa loyauté envers la Constitution et le peuple éthiopien, à une date déterminée par les deux conseils, avec la formule suivante. L'élection par les parlementaires se fait de manière publique, à main levée. Serment :

Je --- jure, sur ma nomination en tant que Président de la République fédérale démocratique d'Éthiopie, de loyalement répondre aux importantes responsabilités qui m'incombent. (Article 70-5).

Certes, le poste de président, en Éthiopie, est honorifique. Toutefois, selon la Constitution, le Chef de l’État dispose des pouvoirs qui suivent (in Wikipédia) :

- Il désigne les ambassadeurs et autres représentants après nomination du Premier ministre (article 71-1)

- Il reçoit les lettres de créance des ambassadeurs et autres représentants (article 71-2)

- Il décerne les hauts grades militaires après une présentation par le Premier ministre (article 71-3)

- Il convoque la session annuelle de la réunion des deux assemblées (article 71-4)

- Il décerne les médailles et distinctions (article 71-5), il a le droit de grâce (article 71-6)

- Il promulgue les lois et traités internationaux ratifiés par le Conseil des représentants des peuples qui seront publiés dans la Negarit Gazeta (article 71-7)

- Il nomme trois juristes professionnels au Conseil constitutionnel, après nomination par le Conseil des représentants des peuples.

Après cette présentation de la présidente éthiopienne, Sahle-Work Zewde, place aux photos pour immortaliser sa rencontre avec Andry Rajoelina, le plus jeune président de la république élu de toute l’Afrique. Concernant ce jeune homme quadra, vous devez lire son livre autobiographique disponible sur Amazon (ICI).

Jeannot Ramambazafy – Photos : Harilala Randrianarison

Midi Madagasikara0 partages

Ministère des Mines : La révision du contrat avec « KRAOMA Mining » discutée

Une rencontre entre le ministre de tutelle et le syndicat des employés de la KRAOMA a eu lieu.

Le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques a rencontré tout récemment le syndicat du personnel de « Kraomita Malagasy » à Ampandrianomby. A cette occasion, dix points ont été discutés par les deux parties, dont entre autres, la révision du contrat établi avec « KRAOMA Mining » et le paiement des arriérés de salaires des employés ainsi que l’arrêt des poursuites à l’encontre du personnel.  « Il faut se pencher sur l’intérêt de la nation.  Cette proposition de révision de contrat sera soumis au gouvernement », a évoqué le ministre de tutelle. En attendant, il a apporté des solutions provisoires au profit des employés de la « KRAOMA ». Il s’agit notamment de la régularisation du paiement de leurs arriérés de salaires et la reprise de service de tout le personnel. En outre, « une plateforme d’échange et de suivi sera également mise en place pour trouver un terrain d’entente concernant la continuité ou l’arrêt de la coopération avec KRAOMA Mining », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Tovolahy hita faty, nihantona teny ambony hazo

Tovolahy iray antsoina hoe : Rodlish (Rody), avy any Analanjavidy Distrikan’i Mananjary, izay voalaza fa mipetraka ao amin’ny « Normal » Fianarantsoa, no hita faty nihantona teny ambony hazo, omaly, tany Andrianjato-Est. Raha ny tati-baovao voaray avy tamina olom-boafidy iray any an-toerana, dia akanjo « tee-shirt » miloko fotsy misy soratra Kolejy CIC Mananjary no nifatotra teo amin’ny tendan’ity tovolahy fotsifotsy fihodirana misy « tatouage » eo amin’ny sandriny sy lamosiny hita faty voalaza fa namono tena ity. Mbola hita teo ambany vantana mangatsiakany izay nikiraviravy ny kapa nanaovany. Taorian’ny fampandrenesana ny zava-misy, dia tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana izay nanokatra avy hatrany ny fanadihadiana mba hahafantarana ny tena marina tamin’ity tranga nahonena ny maro ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Rija Ramanantoanina et Lilie en duo au  Dôme  Ankorondrano  

La fête de la Saint Valentin brillera de tous ses éclats  le vendredi  15 février au Dôme  Ankorondrano à 20 heures. Du jazz et un peu de la ballade seront au menu. Sûrement, la couleur de l’amour  y étincellera  . Beaucoup auront la nostalgie de leur première rencontre  en écoutant « tokam-po » de Lilie. Mais, il n’y  aura  pas que ces deux grosses pointures qui partageront la scène. L’orchestre Soa mariage accompagnera ses deux artistes.  Soa mariage est composé de jeunes de 18 à 21 ans. Ces derniers ont déjà  animé plusieurs évènements. Bien évidemment, du fitiavana mamiratra sera joué par le chanteur de Jazz malgache orné par   l’humoriste Barhone  pour animer et faire rire les amoureux  avec ses blagues et ses sketchs. Plus de 400 personnes seront attendues à cette fête.

En  trente ans de carrière  Rija Ramanantoanina  ne cesse de prendre de la hauteur. Ce monsieur fait vibrer les cœurs des amoureux depuis qu’il a commencé sa carrière. Quant à Lilie,  le public chavire de bonheur lorsqu’il entend ses  paroles d’amour.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mitam-piadiana eto Toamasina : Basy kalaky telo sy PA iray ary bala anjatony saron’ny Polisy

Isan’ny olana sedrain’ny vahoaka saika isan’andro eto Toamasina, ny resaka fanafihana mitam-piadiana sy ny fakana an-keriny ary ny vaky trano arahina vono olona. Manao ny ezaka amin’izany ireo mpitandro ny filaminana isan’izany ny polisim-pirenena, saingy mahitanina amin’ny asa ratsiny ireo jiolahy ka sahiran-tsaina hatramin’ireo mpitandro ny filaminana ihany koa.

Na izany aza, manao ny ainy tsy ho zavatra izy ireo amin’ny fanangonam-baovao sy ny fiarahana amin’ireo andrimasom-pokonolona isam-pokontany ary fisavana etsy sy eroa; izay nody ventiny ny  ezaka nataon’ny polisy eto Toamasina ankehitriny. Saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’i Tanambao II, ny zoma antoandro teo tokony ho tamin’ny mitatao vovonana olona efatra ka vehivavy ny telo ary vao tera-bao iray volana ny iray, monina ao am-paran’ny godorao Tanambao Verrerie Ambalakisoa. Mpanafina sy mpitahiry ireo fitaovam-piadiana fampiasan’ireo andian-jiolay mpanao fanafihana mitam-piadiana sy fakana an-keriny eto Toamasina ry zareo. Tratra nandritra ny fisavana natao, basy kalaky telo sy balany 122 izay mitondra ny marika “OG 81” izay bala niparitaka tamina fanafihana mitam-piadiana sy fakana an-keriny teto Toamasina, isan’ny nampiasana izany ilay polisy namonjy fodiana, ny 06 janoary teo maty teo am-pidiarana ny vavahadiny tao Androranga; sy basy PA iray niaraka tamina bala 31 manana ny laharana “SF 82”  mazana hita tamin’ireo ambina bala fampiasa teto Toamasina tao ho ao; izay isan’izany ilay fanafihana tao Tanambao V nahafatesana olona iray tamina bala efatra sy tao Tanambao II naharatrana vehivavy iray teo amin’ny feny. Nisy ihany koa fahatrarana sabatra 3 sy fitaovana maromaro isan’izany ny finday telo fampiasan’ireo jiolahy sy ody gasy ho fiarovan-tenan’izy ireo mandritra ny asa ratsiny.

Anio no hiakatra fitsarana izao raharaha nahatrarana azy efatra mianadahy ireto izao, raha mikaroka ireo efa-dahy tena jiolahy mpampiasa ireto basy sy fitaovana tratra ireto kosa ny polisim-pirenena eto Toamasina. Fantatra ny momba azy efa-dahy ireto ary efa naparitaka ihany koa ny sarin’izy ireo, ka afaka miara-miasa amin’izay olona manome vaovao mikasika izany ny polisy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sommet de l’Union africaine : Des rencontres prometteuses pour le Président malgache

Coup d’envoi hier du 32e  Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union  africaine. « Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées : Pour des solutions durables au déplacement forcé en Afrique ». Tel est le thème choisi pour cette année. Pour sa part le président Andry Rajoelina participe à son premier Sommet UA en tant que président de la République nouvellement élu, tout comme le nouveau président de la République Démocratique du Congo. Conformément aux coutumes au sein de l’Union africaine, les deux présidents qui font leur entrée au sein de l’Union ont été présentés officiellement à tous les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union  africaine lors de la cérémonie d’ouverture qui s’est tenue au « Nelson Mandela Plenary Hall ». Par ailleurs, Andry Rajoelina a prononcé son premier discours officiel devant les Chefs d’Etat de l’Union  africaine hier, à la demande du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi qui assure désormais la présidence tournante de l’UA. En effet, ce dernier a été élu lors de la séance à huis clos qui a eu lieu au « Medium Conference Hall ». Les nouveaux membres du bureau de l’Union ont d’ailleurs été présentés officiellement durant cette cérémonie d’ouverture. Aussi El-Sissi présidera-t-il l’Union  africaine pour cette année 2019 tandis que le président sud-africain, Cyril Ramaphosa sera à la tête de cette structure pour l’année 2020.

Modèle de démocratie. Lors de ce 32e  Sommet, le président Andry Rajoelina a bénéficié d’une considération particulière de la part de ses pairs africains. Etant le président de la République le plus jeune d’Afrique, on le  considère comme un président visionnaire et ambitieux. D’autant plus qu’après l’élection présidentielle qui s’est déroulée sous le signe de la paix et de la démocratie, Madagascar est désormais considéré comme un modèle de démocratie en Afrique. Tous ceux qui ont formulé un discours à la tribune du « Nelson Mandela Plenary Hall » ont attribué leur mot de félicitations et de vœux de réussite à l’endroit du numéro Un malgache. Pour ne citer que Moussa Faki, président de la Commission de l’Union Africaine, Antonio Goutirez, Secrétaire général des Nations  unies, le président sortant de l’Union  africaine, Paul Kagame, ainsi que le président entrant El-Sissi qui lui a souhaité pleins succès dans la réalisation de sa mission.

Projets d’envergure. En tant que président nouvellement élu, Andry Rajoelina a eu droit à prononcer un discours en séance plénière. Une occasion pour lui de lancer un appel à l’endroit de tous les dirigeants africains afin de faire preuve de solidarité et de se donner la main pour assurer un avenir meilleur pour la génération future. En tout cas, la délégation malgache a eu une journée très chargée hier du côté d’Addis Abeba. Après avoir participé à la séance à huis clos qui consistait à l’élection des nouveaux membres du bureau de l’Union  africaine et à la cérémonie d’ouverture de la 32e  Session, le Chef de l’Etat a honoré de sa présence la cérémonie d’inauguration de la statue de l’Empereur Hailé Sélassié qui se trouve à l’entrée du siège de l’Union  africaine. En outre, le locataire d’Iavoloha a également eu de nombreuses rencontres bilatérales avec des dirigeants et hauts responsables africains en marge dudit Sommet. Andry Rajoelina a notamment rencontré le Président de la Banque Africaine de Développement, Akinwimi Adesina et le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara. Il a également été reçu au Palais présidentiel par la présidente de l’Ethiopie, Sahle-Work Zewde. Des rencontres très prometteuses au cours desquelles le Chef de l’Etat a sollicité le soutien des pays amis et partenaires de la Grande Ile pour la mise en œuvre des projets d’envergure rentrant dans le cadre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Ce jour, le président de la République aura encore une nouvelle journée très chargée avec au menu, de nombreuses autres rencontres bilatérales avec des hauts responsables venant du monde entier.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Trois artistes malgaches bénéficieront  des  encadrements de Dr Falafala

Il est connu en Afrique de l’Ouest et en France. Toussain N’GUESSAN de son vrai nom, Dr Falafala a participé à plusieurs réalisations de bon nombre de chansons comme « premier gaou » et « poisson d’avril» de Magic Système, femme d’honneur de Chantal Taiba, « c’est dans la Joie » de Mokobe. Ce beat Maker et chanteur  Ivoirien a débarqué à Madagascar depuis un certain temps. Impressionné par la sonorité malgache, il travaille avec des artistes comme Tence Mena, Big Mj, Lion Hill. Ce premier trimestre, il travaillera avec trois artistes  malgaches, dont deux chanteuses : Rebecca et H’mia et le prince de l’hip hop maloya Big MJ. Marié à une malgache, Dr Falafala est amoureux de la musique  malgache.

Actuellement l’ivoirien est à Paris, ensuite, il ira dans sa terre natale après il atterrira à Madagascar le 19 février.

Iss heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Sinoa 15 lahy MD ao Ambalatavoahangy Toamasina : Tsy mbola misy aloha ny ho mety famindrana azy ireo any T...

Nisehoana fikomiana nataon’ireo tantsambo Sinoa 15 lahy miaraka amin’ny komandan’ny sambo Flying tao amin’ny fonja ben’i Toamasina ny alakamisy tolakandro teo tokony tamin’ny 02ora sy sasany. Raha ny fanazavana ny resa-kanina izay ambaran’ireo Sinoa voafonja eto Toamasina ireto fa kely sy tara lava ka tsy mahavoky azy ireo, sy ny fahatsapan’izy ireo fa manana ny “marina “ sy ny rariny” izy ireo amin’ny fenjehana azy ireo ho mpanao trafika na andreman manenjika azy ireo ka tsy tokony giazana ao amin’ny fonjan’Ambalatavoahangy hono.

Voatery nifampiresaka tamin’izy ireo nanazavana ny zava-misy ireto Sinoa 15 lahy tatambo ny sambo Flying ireto izay naharitra ora iray sy sasany ny fifanazavana teo amin’ny fandraharahana ny fonja sy izy ireo tamin’izany. Tao anatin’izany dia efa nandray fepetra rehetra mifaraka amin’izany ny mpandraharaha ny fonja tao anatiny sy ny mpitandro ny filaminana tety ivelany niarovana ny fonja satria efa hita koa fa nanomboka nitangorona miandry tataka fotsiny ireo voafonja an’arivony ao Ambalatavoahangy; efa nisy mihintsy voafonja nikasa ny hitsamboka tamboho ka voatery nanapoaka basy in-03 ireo mpandraharaha ny fonja ho fanakanana izany.  Efa nitangorona teo ambavahandy miditra ny tokontany ben’ny fonja ireto Sinoa ireto nandritra izany saika hanao an-tery ny fivoahan’ny fonja ben’i Toamasina. Efa ny fiafaran’ny tolakandro vao nilamina ny raharaha ary nanaiky ny fandaminana ihany ireto Sinoa 15 lahy mifonja eto Toamasina ireto, ary nanomboka omaly dia hanina manta no aterina ain’izy ireo ka anjaran’izy ireo no mahandro izany tahaka ny voafonja rehetra ao Ambalatavoahangy. Misy fepetra ny famindrana voafonja ho any Tsiafahy hoy ny tale ny fandraharaha ny fonja Toamasina Atoa Napou Jeremie, ka mbola tsy feno izany noho izany mbola ny fonja ben’i Toamasina ihany no misy ireto Sinoa 15 lahy mahazo MD tamin’ny fitsarana teto Toamasina ireto, raha tonga amin’ny tsy azo hanoharana satria mety hietaraka tsy filaminana ao amin’ny fonjan’i Toamasina izy ireo dia tsy maintsy ho raisina ihany ny fepetra amin’ny famindrana azy ireo amin’ny fonja mafimafy kokoa.

Ankoatra izay dia voatery navoaka ny fonja koa ny kmandan’ny sambo Flying sy ireo teknisiana roa lahy noho ny zava-nisy tao amin’ny sambo nisy azy ireo. raha natao ny angom-baovao dia tsy nisy olana firy ny sambo fan oho ireo motera mandrehitra ny herinaratry ny sambo mbola nandeha saingy tsy misy tatsambo intsony tao anatiny no niteraka ny kiririoka tao anatiny. Efa nasaina novonoina’ireto tatsambo ireto izany mba tsy hitrangan’ny olana hafa indray eo Spat

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Nouveauté : Harifa deux morceaux en une semaine    

Enregistrés chez   « Prodige records », le studio de Lous’fah , mélodies signées par   Lepidar, les deux  clips  de  Harifa  sortiront   le mois prochain .  Tsy Goût naka et Lany taviny  seront les premiers morceaux qu’elle diffusera cette année.  En duo avec le rappeur Lous’fah, Tsy goût naka est une chanson d’amour comme Lany taviny.

L’afro-pop est au menu. Mais, la jeune  tamatavienne  ne se limite pas à ce genre de musique, elle s’ouvre dans d’autres tempos comme la musique que surnomment les jeunes actuels, la  «trad-fusion». Ce genre de musique est un mélange entre la musique traditionnelle et  celle de la musique moderne  teinté d’une sonorité africaine.

Harifa est une fille qui aimait déjà chanter depuis l’école primaire. Sans parler de sa participation  aux  activités parascolaires,  à chaque fête nationale, elle   participe toujours  aux concours de chants.

La protégée de Lous’fah. Fan du rappeur de Mandritsara, Harifa n’a jamais imaginé qu’un jour elle travaillera avec lui. Pourtant, elle a réussi à séduire le rappeur avec sa voix impressionnante. Ainsi,    elle est la première femme que Lous’fah a encadrée. « C’est une fille exceptionnelle. Elle a un grand cœur. Elle chante bien, alors je me suis dit pourquoi ne pas la soutenir » a affirmé le rappeur. Jusqu’ici, le « Zama du rap malgache » (l’oncle du rap malgache)  compte travailler à long terme avec la jeune femme.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Médecine du Sport : Une nouvelle association prend le relais

L’AMMS est née depuis cette année. Il s’agit de l’Association Malagasy de Médecine de Sport qui comme son nom ne l’indique pas, ambitionne de redorer le blason de ce secteur malheureusement méconnu sinon ignoré par le mouvement sportif qui n’en fait pas grand cas. Pour prendre l’exemple de la CCC Zone 7 de volley-ball qui se tenait au Palais des Sports, aucune délégation n’est venue avec un médecin spécialisé.

Une grossière erreur estime le président de l’AMMS, le Dr Ny Aina Randriamiarisoa, car une performance de haut niveau est toujours liée à un encadrement médical digne de ce nom tant au niveau de la diététique que pour les efforts physiques et la récupération.

Le docteur Tsihory Andriamanalina qui a été derrière la brillante performance des Barea au Cosafa Cup en Afrique du Sud, est formel sur le sujet comme quoi il n’y a pas de miracle en  sport sans un bon suivi médical. La performance des sportifs est liée à ce qu’ils mangent.

Le Dr Tsihory Andriamanalina a été aux petits soins avec les Barea en étant médecin- kinésithérapeute  mais également préparateur physique.

C’est d’ailleurs forte de ce principe que l’AMMS a décidé de refaire surface pour apporter son aide au sport en général.

L’assemblée générale élective s’est tenue au mois de janvier dernier avec un comité directeur qui ratissait large en appelant tous les médecins qui ont une expérience dans ce domaine.

Voici donc les membres du bureau de l’AMMS :

Président : Randriamiarisoa Ny Aina

SG : Andriamanalina Tsihory

SGA : Charles Ralaivao

Vice-présidents : Ramiandriasoa Norbert, Dadou Rakotomanga, Randriamanga Marie Françoise

Trésoriers : Randriamanga Miangaly et Andrianantenaina Mireillanda

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball- Coupe des clubs champions d’Afrique : La GNVB s’offre le titre  de la Zone 7

Le GNVB en blanc a pris l’ascendant sur les Rodriguais.

L’euphorie a fait place au doute des premiers jours quand la Gendarmerie Nationale Volley Ball s’offrait, hier, la finale du championnat d’Afrique au niveau de la Zone 7. Le score de 3 sets à 1 en disait long sur la physionomie de cette finale devant un Palais des Sports à moitié rempli.

La GNVB a presque logiquement remporté le titre de champion de la Zone 7. Une consécration qui reste le fruit de cette préparation concoctée avec le plus grand sérieux par la grande famille des gendarmes qui retrouvent le temps d’une finale une belle unité.

Le danger La Rose. Le tout devant l’initiateur de ce beau projet en l’occurrence un Paza Didier qui n’a pas raté une seule miette de cette sortie victorieuse de la GNVB. Et c’est tout à l’honneur de l’ancien SEG.

Hier en tout cas, les gendarmes n’ont pas tremblé devant les Rodriguais d’Olympic Montagne Goyaves qui ne sont pas venus pour faire la fête mais bien de tenter crânement leurs chances et s’offrir leur premier titre. Ils n’étaient d’ailleurs pas loin avec un homme qui sait tout faire en l’occurrence La Rose qui était la bête noire des gendarmes.

Pas trop tard. Mais avec un seul homme, les Rodriguais ne pouvaient pas faire grand-chose devant le bloc de la Gendarmerie qui a fait étalage de toutes ses capacités offensives. Souvent avec force mais quelques fois avec finesse comme sait le faire Fenozara, une des pièces maîtresses de l’équipe. Le tout fut déroutant pour les Mauriciens qui cédèrent d’entrée par 25 à 19 avant de laisser passer l’orage au second (21 à 25) pour ensuite enchaîner les deux derniers sets par 25 à 13 et 25 à 22. Du grand art !

Et c’est tant mieux pour le volley-ball malgache même si ce ne sera suffisant pour espérer bousculer les Réunionnais aux prochains Jeux des Iles.  Et comme Mauriciens et Seychellois restent à l’affût pour les autres médailles,  ce ne sera pas donné pour le camp malgache.

Il n’est pas toutefois trop tard pour bien faire car tout dépend des moyens pour se préparer au mieux. La balle est donc dans le camp de l’Etat.

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Des obstacles  qui ne  leur donnent pas  des ailes

On vous l’a bien écrit, bien dit lors d’une précédente chronique  que  le soit disant partenariat stratégique  entre Air Madagascar  et Air Austral  n’est qu’un marché de dupes, un mariage de raison entre un jeune boiteux fauché et  son ex-tante sommée de revenir  dans le giron familial. Dans cette histoire, la famille de la mariée a dû mettre dans la corbeille une belle somme d’argent comme pour s’acheter un voile de virginité tandis que le jeune époux de son côté a emprunté   à ses cousins du coin pour paraître comme un jeune premier. Ce dernier a pu prendre ainsi une plus  grande place dans le lit conjugal.  Ils se marièrent  mais ne semblent pas partis pour avoir beaucoup d’enfants. Au contraire, Air France, l’ancien grand frère d’Air Madagascar lui  réclame  via la  justice  le non-paiement de plusieurs  millions d’euros, loyers de  deux Airbus A 340. Un contrat qui s’avère être un autre marché de dupes. En effet, ces  aéronefs sont de  gros consommateurs de carburant  et le pire, l’un deux , est plus cloué au sol que dans les airs en raison d’avaries techniques.  On achève bien les chevaux  comme on dit. Bientôt on ne parlera plus de notre compagnie aérienne nationale que comme de l’histoire ancienne, parce qui va payer ces dettes ? Pas, Air Austral qui est aussi mal lotie que dame Airmad, encore moins , l’Etat malgache qui, sûrement, a d’autres chats à fouetter ou la Cnaps qui ne veut  pas se mettre  à dos les retraités qui se plaignent déjà de la faiblesse de leurs pensions.

Il est loin le temps  où devant des difficultés, on arborait fièrement le slogan « Des obstacles  qui nous donnent des ailes »  Au fait, on pourrait faire payer les initiateurs  de ces marchés  de dupes, normal non ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Football- Analamanga : Adema, COSFA, Mama et USCAF en demies !

L’A S Adema (maillot vert et blanc) a su prendre son match contre Elgeco par le bon bout.

Prévisibles, les quarts de finale du championnat d’Analamanga de la Ligue 1 ont été d’une logique implacable. Tous les ténors sont passés. Enfin presque car à l’heure du bilan, on aura une petite pensée pour Elgeco Plus qui n’était plus que l‘ombre de lui-même après le départ massif de plusieurs de ses joueurs.

Journée noire pour Elgeco Plus qui n’a pu rien faire devant l’AS Adema, hier à Mahamasina, lors des quarts de finale du championnat d’Analamanga de la 1ère division.

Saigné à blanc. C’est pour la première fois que les protégés d’Alfred Randriamanampisoa échouaient à ce stade de la compétition. Mais la messe était dite avant même le coup d’envoi avec un Elgeco. Plus saigné à blanc par plusieurs de ses cadres dont Bela, Bonnard, Zola, Bila mais également ceux à qui le club a dit de partir dont le gardien Ando, le milieu Flavio mais aussi les défenseurs Millor et Bosco.

Face à une telle situation, l’AS Adema qui ne s’attendait à pareille…fête ,réussit à marquer très tôt à la 16ème sur un caviar de Onja pour les pieds de Lalaina qui n’a eu qu’à pousser le cuir au fond des filets.

Le score aurait pu s’aggraver davantage si les gars d’Ivato ont pu concrétiser les nombreuses occasions qu’ils avaient mais à 1 à 0, le mal est fait puisqu’ils ont réussi à éliminer leurs principaux rivaux.

Tendre CNaPS. En demi-finale en effet, l’Adema aura en face le FC Mama qui a déjà eu tout le mal du monde à battre le Centre de Formation TFC sur le score de 1 à 0. Les jeunes joueurs d’Anatihazo méritaient même de gagner mais pour une fois, les Dieux du Stade étaient du côté des assureurs ce samedi là.

C’était aussi le cas de Fosa Juniors  lors de la journée d’hier où il a pris le match à son compte mais qui finalement a dû céder sur ce centre tir un peu vicieux de Tafita à l’heure du jeu.

L’USCAF sera opposée en demi-finale au COSFA qui s’est imposé par 2 à 0 devant la jeune équipe de la CNaPS Sport.  Encore trop tendres, les protégés de Rija Juvence doivent encore faire preuve de patience pour espérer faire douter les grands clubs d’Analamanga.  Mais le groupe a du potentiel et c’est l’essentiel pour une équipe destinée à préparer la relève de la CNaPS Sport d’Itasy.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Epilepsie : Une maladie et non une possession démoniaque

Une crise d’épilepsie est décrite comme un « bug » neurologique.

Touchant environ 2% de la population à Madagascar, l’épilepsie est une maladie encore méconnue et les personnes atteintes de cette maladie sont souvent stigmatisées. 

L’épilepsie, maladie neurologique qui relève d’une activité électrique anormale du cerveau, se manifeste par des crises convulsives, mais cela peut aussi de manifester sous forme de courtes absences, d’hallucinations, de  pertes de tonicité musculaire, etc., le tout, généralement de manière brève et brutale. Elle touche principalement les enfants, les adolescents et les personnes âgées, mais elle peut, en réalité, affecter des personnes de tout âge. Les causes précises de l’épilepsie ne sont pas connues pour la grande majorité des cas. Néanmoins, pour certains cas  d’épilepsie, il y a des causes physiques comme une lésion cérébrale liée à un traumatisme au cerveau d’origine diverses, un AVC (accident vasculaire cérébral), une tumeur cérébrale, etc. Cinquante millions de personnes dans le monde sont épileptiques. Actuellement, bien que l’épilepsie ne puisse être guérie à 100%, il existe des traitements efficaces permettant de faire disparaître, ou du moins, réduire au minimum  les crises d’épilepsie et les récidives.

Spécialistes. A Madagascar, cette maladie qui touche environ 2% de la population est toujours méconnue. Elle est souvent associée par nombre de Malgaches, même parmi les personnes instruites et potentiellement informées – à une possession démoniaque ou à de la sorcellerie, en raison des symptômes les plus spectaculaires comme les secousses convulsives. De ce fait, les épileptiques sont nombreux à être stigmatisés. Une association (AMAEE ou Association pour l’aide et l’entraide des épileptiques) se penche depuis des années sur les personnes épileptiques à Madagascar, plus particulièrement celles issues de milieu défavorisé. Depuis plus de deux décennies, cette association accompagne des personnes épileptiques dans leur prise en charge mais également dans d’autres domaines.

On déplore le manque flagrant de spécialistes en neurologie, se penchant particulièrement sur l’épilepsie à Madagascar. Une situation qui ne facilite pas l’accès aux soins tandis que les lacunes en matière d’information du public, rendent les idées reçues particulièrement tenaces. La journée internationale de l’épilepsie, célébrée chaque année le deuxième lundi de février, est une occasion pour diverses associations et organisations, d’informer sur cette maladie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Bongatsara : Accident mortel entre moto et 4×4

Le sang a coulé hier vers midi sur la RN7, soit au niveau de la commune rurale de Bongatsara, district d’Antananarivo Atsimondrano. En provenance de la capitale en direction vers le Sud, une moto est entrée en collision avec une voiture 4X4 venue en sens inverse. Grièvement blessé, le motard a été évacué d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona où il a succombé dès son arrivée. Selon des témoins, l’accident a été provoqué par l’imprudence du chauffeur de la voiture qui a beaucoup serré sur le côté gauche de la route pour entrer dans une bifurcation menant à Ambohibao à partir de la RN7. Le motard qui roulait à vive allure n’a plus eu le temps d’éviter la voiture. Le choc a été violent. Il a propulsé le motard sous la voiture. Grièvement blessé à la tête et aux membres, la victime était complètement inconsciente quand elle était emmenée à l’hôpital. La gendarmerie d’Andoharofotsy se charge de l’enquête pour laquelle le chauffeur du 4×4 fut arrêté.

Délit de fuite. Toujours un accident de moto mais cette fois-ci, il s’est produit à Anosy, samedi matin. Un  4×4 de la gendarmerie a percuté une moto qui roulait devant lui. Tombé à terre le motard a été blessé. Ce qui est malheureux dans ce cas, la voiture a commis un délit de fuite. Heureusement que le motard a pu relever l’immatriculation de la voiture et l’a publié sur les réseaux sociaux pour interpeller le chauffeur fugitif. Il n’a pas prêché dans le désert. Hier, un communiqué émanant de la gendarmerie et publié sur son compte facebook affirme que le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie a déjà ordonné l’ouverture d’une enquête sur cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité alimentaire : Les légumineuses, de bons alliés

Economiquement accessibles, les légumineuses sont considérées comme des aliments pouvant constituer une solution aux problèmes d’insécurité alimentaire. Présentant des effets bénéfiques importants sur la santé, elles ont des avantages nutritionnels à ne pas négliger. De plus, les légumineuses, bien plus que des semences nutritives, contribuent à des systèmes alimentaires durables car jouant un rôle important dans la production alimentaire durable et dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et la nutrition. Dans le cadre de la journée mondiale des légumineuses célébrée, hier, 10 février, nombreuses étaient les informations émises un peu partout dans le monde sur les importants bénéfices tirés des légumineuses en faveur de la sécurité alimentaire.

Bienfaits. A Madagascar, les légumineuses sont bien connues de la population, mais leur usage reste parfois peu conforme aux recommandations favorables à une bonne nutrition. Rappelons que les légumineuses sont naturellement pauvres en gras et ne contiennent pas de cholestérol. Leur consommation aide ainsi à réduire les risques de maladies cardiovasculaires. Les légumineuses sont également pauvres en sodium. Le sel, contribuant aux problèmes d’hypertension, ceux-ci peuvent être évités en consommant des aliments à faible teneur en sel, comme les légumineuses. Egalement sources de protéines d’origine végétale, les légumineuses se suffisent à elles-mêmes pour une partie d’un repas, sans qu’on ait besoin de l’accompagner de viande. Le fer, le potassium, l’acide folique, les fibres, sont encore autant de substances contenues dans les légumineuses, qui apportent des bienfaits pour la santé.

Pouvant être conservées pendant une longue période de temps, les légumineuses aident, par ailleurs, à contribuer à accroître la diversité des régimes alimentaires. D’où le recours aux légumineuses dans les pays en développement comme Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

La quatrième place pour BI’AS !

Le volley-ball féminin ne tient plus la route pour Madagascar. C’est juste s’il ne se faisait pas couvrir de ridicule à la Coupe des Clubs Champions d’Afrique de la Zone 7 avec cette quatrième place guère élogieuse de BI’AS.

Battu en demi-finale par les Rodriguaises d’Orange Club Sportif d’Amitiés par trois sets à 1 (21/25 ; 25/17 ; 25/18 ; 25/23), BI’AS a également échoué sur le score de 3 sets à 0 devant les Seychelloises d’Anse Royale lors du match pour la troisième place.

Les filles d’Itaosy avaient pourtant montré un visage séduisant lors de leur match contre les Tamataviennes du Stef’Auto à qui elles ont infligé une correction de 3 sets à 0 mais face à la pression grandissante au fur et à mesure qu’elles montent dans la hiérarchie, Rose de Lima et Vévé les deux anciennes qui devraient servir de moteur ont lâché.

La finale mettait donc aux prises deux équipes mauriciennes ou presque car si Quatre Bornes est de Maurice, Orange Club Sportif d’Amitiés vient de l’île de Rodrigues.

Une rencontre presque amicale avec de la bonne humeur où l’expérience de Quatre Bornes lui a permit de ravir la finale en quatre sets (25/19 ; 19/25 ; 25/22 ; 25/17).

La seule consolation pour Madagascar c’est de voir une Malgache dans les rangs de Quatre Bornes notamment Angelique Randriambao même si elle a pris le nom de Ramdoss de par son mari évidemment mauricien.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« Le nouveau de la classe »

Sorti premier du concours d’entrée à la magistrature suprême, le deuxième Président de la Quatrième République a fait son entrée ou sa rentrée (c’est selon) au sein de l’Union Africaine qui tient depuis hier, son 32e  sommet extraordinaire en son siège à Addis-Abeba.

« Le nouveau de la classe »

Andry Rajoelina ne pouvait pas passer inaperçu dans la salle de conférences de l’organisation panafricaine. Il est « Le nouveau de la classe » pour reprendre le titre d’un célèbre ouvrage scolaire qui parle de droit à la tolérance et de différence d’origine sociale. Pour sa part, le nouveau Président de la République de Madagascar a parlé de « droit de vivre dans la paix et la prospérité » pour l’Afrique. « C’est avec fierté que je porte la parole et l’espoir, non seulement de tout un peuple, les Malagasy, mais aussi de toute une génération, la jeunesse africaine ». Appartenant  lui-même à cette génération, cette jeunesse africaine. « Je suis probablement le plus jeune chef d’Etat parmi nous », a-t-il déclaré devant ses pairs africains dont certains pourraient même être ses …pères. Comme il l’a dit et redit durant la campagne électorale, Andry Rajoelina est devenu le benjamin des chefs d’Etat africains. « Mais le patriotisme et l’envie d’agir n’attendent pas le nombre des années », a-t-il fait remarquer. Comme il a tenu à attirer l’attention sur « le cruel paradoxe dont l’Afrique est victime : celui d’être si riche et pourtant si pauvre à la fois ». C’est à l’image de Madagascar qui « fêtera l’année prochaine ses 60 ans d’indépendance » avec à sa tête un jeune Président. « Le nouveau de la classe » pour parodier encore une fois le livre publié aux éditions Acte Sud Junior en 2013. L’année où Andry Rajoelina avait renoncé à être candidat. « Pour l’intérêt supérieur de la Nation et afin d’éviter tour risque d’affrontement, j’avais choisi la voix de la sagesse en ne participant pas à l’élection présidentielle », a-t-rappelé devant l’Union Africaine. Non sans ajouter que « Madagascar vient de passer un cap décisif dans son histoire surtout pour son avenir en ayant vécu une alternance démocratique pacifique ». Une leçon de démocratie pour l’Afrique où « Le nouveau de la classe » a été vite accepté et adoubé par les anciens. Le Président Orange réussira certainement à s’imposer sur le Continent noir à la vitesse d’un TGV.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Encore de la pluie cette semaine

La saison pluvieuse battant son plein, les pluies abondantes sont encore d’actualité actuellement. Cette semaine, la pluie sera ainsi encore au rendez-vous, du moins, dans les trois prochains jours. Ce jour, les Hautes Terres seront encore généreusement et abondamment arrosées, notamment la nuit. Ainsi dans la capitale, on s’attendra encore à des soirées pluvieuses et des journées nuageuses, notamment le matin, ce jour. L’après-midi, des averses seront au rendez-vous dans les régions Diana, Sofia, Boeny, Analanjirofo et Melaky. Bref, dans la moitié Nord de la Grande Ile, les pluies seront encore bien présentes, contrairement au Sud où le temps sera globalement sec.

Côté températures, on enregistrera une minimale de 15°C dans le Vakinankaratra et 16°C à Antananarivo. Les maximales seront de 33°C et observées dans les localités de Maevatanana et Morondava.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Minisiteran’ny Filaminam-bahoaka : Namita ny adidiny amin’ny fiarovana ny tontolo iainana

Ankoatry ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany, dia mahatsapa ho manana andraikitra amin’ny fiarovana ny tontolo iainana ka ny polisim-pirenena. Ho fanehoana izany, ny zoma 8 febroary teo dia nanatanteraka fambolen-kazo teny Imerintsiatosika ny fianakaviam-ben’ny Minisiteran’ny Filaminam-bahoaka izay notarihin’ny lehiben’ity departemanta ity, ny Contrôleur Général de Police Rafanomezantsoa Roger sy ireo mpikambana ao amin’ny kabinetrany. Nahatratra 1072  ireo nandray anjara tamin’izany. Velaran-tany 5 ha eo  ho eo no nezahana novolena ka zanakazo 5000 no voavoly (fihinam-boa 1500 sy « acacia magium » 3500). Tafiditra tanteraka amin’ny vinan’ny Minisitera izao hetsika izao, hoy ny Minisitra Rafanomezantsoa Roger dia ny hoe : « Polisy manaja ny tontolo iainana ». Tonga nampianatra ny fomba fambolena sy fikojakojana ireo zanakazo ireo ny teknisiana avy ao amin’ny ministeran’ny Tontolo iainana mba tsy hahafaty ireo zanakazo novolena. Ny polisy am-perinasa ao Imerintsiatosika moa no nomena andraikitra manokana hanara-maso sy hikarakara ireo zanakazo novolena ireo. Nohararaotin’ny Minisitra izao fotoana izao mba hanaovana jery todika ny asa vita hatramin’izay nitantanana ity departemanta ity izay. Mikasika ny fanamafisana ny filaminana an-tanan-dehibe sy ambanivohitra, dia nisy ny ezaka vita hoy izy.  Isan’izany ny fanamafisana ny fisafoana ataon’ny polisy.  Tsy eny an-dalambe ihany fa misitrika hatrany an’elakelan-trano rehetra any mba hiadiana amin’ny tsy fandriam-pahalemana sy entina hanomezan-toky ny vahoaka, fa misy ny polisy miaro azy ireo. Isan’izany ihany koa ny ady amin’ny fanafihan-jiolahy sy ny « kidnapping » manerana ny Nosy. Natao hampiharina manerana ny kaomisaria rehetra manerana an’i Madagasikara izany paikady rehetra izany.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Didi Andrianantenaina Hery : « Le CF TFC n’a pas à rougir de cette performance »

Didi Hery Andrianantenaina entend se consacrer à ses jeunes joueurs.

Battu par 1 à 0 lors des quarts de finale du championnat d’Antananarivo de la  Ligue 1, le Centre de Formation TFC constitue néanmoins la révélation de l’année tant il ne lui pas manqué grand-chose, samedi à Mahamasina, pour venir à bout d’un MAMA FC quelque peu chanceux avec ce but de 35 m qui faisait mouche. Un but contre le cours du jeu car ce fut le CF TFC qui prenait le match en main avec de nombreuses occasions malheureusement ratées.

Entre dominer et marquer, les jeunes pensionnaires du centre d’Anatihazo auront beaucoup plus à apprendre. Philosophe et un tantinet éducateur, le président du club qui est aussi président du TFA rugby, Didi, de son vrai nom Hery Andrianantenaina, ne s’en formalise pas et se confie à Midi Madagasikara.

« Après un tel match, il y a bien sûr des regrets car on aurait pu gagner par 3 à 0 sans que personne ne trouve à redire mais le football c’est aussi cela. Le CF TFC n’a pas à rougir de cette performance qui laisse présager un bel avenir d’autant plus que nous avons axé notre travail sur les jeunes joueurs. Pour une première année en tout cas, le club a montré un réel potentiel et je pense qu’on fera mieux à la prochaine saison », conclue Didi avec un brin d’optimisme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Rakotondrasoa Danny José : Le Monsieur Volley des journalistes

Danny « Racape » Rakotondrasoa est devenu l’antenne des journalistes lorsqu’on parle de volley-ball tant il maîtrise le sujet du bout des doigts.

Journaliste reporter d’images chez « Sky One », Danny José Rakotondrasoa s’est surtout fait connaître au volley-ball où il fait figure d’incontournable non pas qu’il est le frère de l’actuel du président de la Fédération mais bien parce qu’il aime cette discipline au point d’en faire sa vie.

Et logiquement il a tout appris. D’abord en tant que joueur avec un début très prometteur à l’AS Jirama Mahajanga de 90 à 95 puis l’année d’après à l’AS BFV de la même ville jusqu’en 1999.

Fort d’une expérience enrichissante, il a décidé de revenir en 2000 dans sa ville natale d’Ihosy où il a entraîné l’AS Star pour ensuite fonder l’EVB Ihosy de 2007 jusqu’à ce jour.

Son talent d’entraîneur chez les filles n’est pas passé inaperçu que la commune d’Antananarivo n’a pas hésité à demander ses services.  Avec bonheur car l’USCAV est devenue l’incontournable championne de 2006 à 2010 avec un titre de vice-championne de l’Océan Indien à la clé.

Chemin faisant, il a aussi offert un titre de champion de Madagascar à son équipe de l’EVBI des moins de 23 ans.

Parallèlement à ce palmarès impressionnant, Danny José Rakotondrasoa n’a pas arrêté de se perfectionner avec notamment trois stages à La Réunion tout en se perfectionnant à l’arbitrage où il détient le diplôme de niveau 1 puis récemment de niveau 2 où il a décroché le jackpot puisque Racape comme tous les journalistes qui font de lui sa principale source d’information, est sorti major de cette promotion 2018.

Devenu depuis peu entraîneur de l’équipe nationale Dames, Danny José Rakotondrasoa est propulsé presque logiquement à ce poste pour avoir formé plusieurs sociétaires de la formation malgache.

On citera quelques  grands noms du volley-ball qu’il a pris sous sa cape dont Rose de Lima, Nadyah, Valérie et Mialy auxquelles on ajoute les joueurs de l’AMVB telles Ravaka, Ranah, Annick et Sarah sans oublier certains hommes dont Anicet de la GNVB et Herman du COSFA.

C’est dire combien il a donné au volley-ball à qui il continue d’offrir le maximum. C’est un peu dommage s’il ne pouvait pas tout avoir avec l’élimination des dames de Stef’Auto dans la Coupe des clubs champions Zone 7 dont il faisait partie de l’encadrement. Dommage…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : Métis en Imerina, une histoire  surprenante

Les explications de madame Tisseau  sont appuyées avec des images de l’époque.

La politique coloniale sur les métis, l’endogamie, la manière dont ces derniers s’intègrent  dans la société malgache, telles  sont  les idées évoquées lors de l’intervention de Violaine Tisseau. En sortant du musée, l’auditoire était satisfait.

Comme tous les mois, le Musée de la Photographie de Madagascar réserve un jour de samedi pour organiser un Café-histoire. Cet événement, destiné à tous les amoureux de l’histoire de Madagascar et les passionnés de photographie, attire une cinquantaine de participants. Son format très léger : causerie conviviale et décontractée, permet au grand public de s’exprimer, après l’exposé d’un intervenant.

Violaine Tisseau soutient la thèse que l’histoire de Madagascar est marquée, depuis l’origine de son peuplement, par d’importants courants migratoires  d’où la question sur le métissage. La politique particulière menée par l’autorité coloniale à l’égard des métis suscite l’attention de l’historienne. Pour cette troisième édition du Café-histoire, qui s’est déroulée samedi dernier  au Musée de la Photo à 10 heures ,Violaine Tisseau en développant le thème des Métis en Imerina  aux XIXème et au XXème siècles , a apporté éclairage sur la manière dont  ils intègrent la société malgache. Par la suite , l’historienne a cité l’exemple des descendants de Jean Laborde qui ont joui d’un statut élevé. Pas moins de 40 personnes sont venues  lors de ce Café-histoire à Anjohy (Andohalo). Les objectifs du Musée de la photographie  sont de promouvoir le patrimoine photographique malgache et de permettre à tout un chacun de s’approprier l’histoire de Madagascar. Il propose à ses visiteurs plusieurs photographies d’antan, regroupées dans des thèmes et présentées sous forme de film ou sur des panneaux. L’exposition du Musée fait redécouvrir l’histoire du pays, sous des angles parfois ignorés ou méconnus. Depuis son ouverture le 15 février 2018, 11 000 personnes ont déjà pu visiter le Musée, avec 50% de jeunes de moins de 25 ans ! Une initiative qui donne de l’espoir dans ce pays en plein développement.

Iss Heridiny