Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Lundi 11 Janvier 2021

Modifier la date
Madaplus.info0 partages

Football : La candidature d’Ahmad Ahmad refusée

Le malgache Ahmad Ahmad, président de la Confédération Africaine du Football (CAF) s’est présenté pour la prochaine élection du nouveau président, dans le but d’un deuxième mandat. Sa candidature a été refusée, selon les informations partagées par la commission.
Ahmad Ahmad ne pourra pas se présenter aux prochaines élections pour la présidence de la CAF. À la dernière nouvelle, celui-ci serait encore suspendu suite à l’accusation portée contre lui pour des actes frauduleux au sein de la présidence et pourrait être suspendu de toutes activités reliées au football pendant 5 ans. La décision du tribunal arbitral du sport reste attendue.
La Vérité0 partages

Barea Académie - « Tournoi la relève », un début de détection dans la Capitale

Pas moins de 3 000 à 5000 jeunes seront réunis dans des tournois, partout à Madagascar, pour la détection des futurs pensionnaires de l’Académie Barea. Celle-ci ouvrira ses portes, le mois de la CAN, en janvier 2022. Un projet présidentiel piloté par le sélectionneur national, Nicolas Dupuis, pour assurer la relève des Barea.« Pas moins de 3000 à 5000 jeunes vont être réunis aux tournois dans lesquels on tirera les meilleurs joueurs pour rejoindre l’Académie Barea qui ouvrira ses portes en janvier 2022», relate Nicolas Dupuis.La détection des futurs membres de l’Académie Barea se divisera en deux, d’après Nicolas Dupuis.  La première étape se déroulera dans la Capitale par le biais du « Tournoi la relève». Pas moins de 64 équipes de jeunes de 14 à 15 ans sont attendus à cette compétition.Cela permettra ainsi de trouver les meilleurs talents d’Analamanga. Ce sera un tournoi « open » car tous les clubs affiliés aux sections ou simple équipe de quartier pourront y prendre part. La compétition s’étalera ainsi de février à novembre de l’année en cours. Tous les jeunes nés entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2007 seront autorisés à participer au tournoi. L’inscription sera ouverte le 14 janvier au Palais des sports Mahamasina. Le « Tournoi la relève » dévoilera une première liste de 25 présélectionnés pour la grande finale. Les anciens membres de l’équipe nationale s’attèleront avec le coach à travers le tournoi pour détecter les jeunes talents susceptibles de rejoindre la première présélection.La deuxième étape sera un autre tournoi et ce, organisé dans toutes les régions. Aux termes desdits tournois, les collaborateurs du coach Dupuis dégageront aussi une liste des 25 meilleurs joueurs dans tout le pays. Ces 25 meilleurs de la Capitale seront confrontés avec les 25 meilleurs dans tout Madagascar dans une Grande Finale. C’est à partir de cette liste que la première promotion de Barea Académie sera établie.Elias Fanomezantsoa 

La Vérité0 partages

Factures JIRAMA Mars-Août - Les échéances « modifiables » en agence

« Suite aux annonces faites depuis le mois de novembre 2020, le paiement des factures impayées durant le confinement se fera à partir de ce mois de janvier ». Telle est l’annonce faite par la compagnie Jiro sy Rano Malagasy auprès des différentes stations audiovisuelles de la Capitale. Effectivement, au mois de novembre dernier, les responsables au niveau de la compagnie ont déjà envoyé un courrier aux 150 000 abonnés pour leur faire part du montant total de leurs arriérés auprès de la JIRAMA, ainsi que des échéances et des mensualités à payer. Toutefois, ces échéances ne sont pas fixes. « Nous sommes aujourd’hui ouvertes à toute discussion avec nos clients. Nous comprenons tout à fait que ces derniers rencontrent actuellement des difficultés dans le paiement de leurs factures. Les raisons sont connues de tous. De plus, ils doivent encore payer les factures mensuelles. Si les clients arrivent à payer les échéances à temps, tant mieux. Dans le cas contraire, ils peuvent très bien passer en agence pour voir les modalités de paiement adaptés à leurs sources de revenus ou autres », explique Thierry Ramangasoavina, directeur commercial au sein de la Société d’eau et d’électricité, joint au téléphone. Toutefois, ce report de paiement n’implique aucun frais supplémentaire. « Nous ne faisons aucune majoration sur les reports de paiement, contrairement aux rumeurs qui circulent. Seuls les montants affichés dans les factures sont pris en compte », clarifie ce responsable.Sanctions En tout, les factures impayées s’étalant du mois de mars au mois d’août 2020 ont atteint la somme de 75 milliards d’ariary, mais les 5 milliards d’ariary sont presque déjà payés. Pour rappel, ce report du paiement des factures fait suite aux directives du Président de la République consistant à alléger les charges des ménages, durant le confinement. Cependant, les responsables au sein de la JIRAMA devront prendre des mesures pour les personnes qui refusent de payer leurs factures. « Si des abonnés ne paient pas leurs factures et ne viennent pas en agence pour s’expliquer et négocier avec nous, nous serons dans l’obligation de leur couper l’eau et l’électricité », soutient Thierry Ramangasoavina. Toutefois, la JIRAMA espère ne pas en arriver là. Jusque-là, la compagnie n’a pas encore de chiffres prévisionnels concernant les mensualités de ce mois de janvier. Un bilan sera réalisé à la fin du mois pour voir exactement le déroulement du paiement de ces arriérés.       Rova Randria

La Vérité0 partages

Trafic illicite de 73,5kg d’or - L’avion de la STA saisi !

Branle-bas de combat pour les autorités malagasy dans leur lutte contre l’impunité à propos de l’exportation illicite de 74 kg d’or épinglés par la police sud-africaine le 31 décembre dernier à Johannesburg. En attendant l’issue des pourparlers avec l’Afrique du Sud concernant l’extradition des trois passagers et éventuellement le rapatriement de la cargaison saisie sur place, des entités commencent à porter des coups à tous ceux qui sont concernés de près ou de loin dans l’affaire. Hier, la douane malagasy est passée à son tour à l’action en procédant à la saisie réelle de l’avion de la STA ayant emmené les trois malagasy et les lingots d’or en Afrique du Sud. C’est à bord de cet aéronef immatriculé 05-ASB, type PA 42 que  Mahamodo, Regasy Francis Deliot et Anjaranantenaina Zava Herimanana ont pris place dans la matinée du 31 décembre 2020 à destination d’Afrique du Sud après une escale technique à Toliary. Quelques minutes après leur débarquement à l’aéroport O.R. Tambo de Johannesburg, la police locale a découvert 73,5 kg d’or dans les bagages de ces ressortissants malagasy, qui voulaient rejoindre Dubaï via Ethiopie. Cette saisie de l’aéronef  de la douane malagasy s’explique du fait qu’il était considéré comme le moyen de transport de marchandises en contrebande.Avant la douane, c’est la justice à travers le pôle anti-corruption qui a frappé fort au niveau national en plaçant sous mandat de dépôt, dans la nuit de samedi, huit personnes dont 5 employés de la même société. Concernant toujours cette dernière, une source proche du dossier affirme que sa caméra de surveillance, placée à l’emplacement de l’avion en dehors du hangar la veille de son départ, a été piratée et le système d’enregistrement endommagé.  Un « incident » qui n’a pas permis d’enregistrer les mouvements autour de l’avion  du 30 décembre à 23 heures jusqu’au 31 décembre à midi….Par ailleurs, les trois ressortissants malagasy arrêtés en Afrique du Sud seront de nouveau face à la justice locale aujourd’hui. La presse internationale annonce que l’enjeu de l’audition de ce jour a trait à une demande de mise en liberté sous caution demandée par les transporteurs de ces lingots d’or.La Rédaction

La Vérité0 partages

Au travail !

Le 31 décembre 2020, au dernier jour de l’année, le Chef de l’Etat annonça solennellement et avec détermination le travail qui attend la Nation au titre de l’année nouvelle 2021.Traditionnellement, le discours à la Nation de fin d’année du Premier magistrat du pays se concentre aux félicitations et aux vœux du « Raiamandreny » à l’endroit de ses enfants, tous les Malagasy qui vivent dans ce beau pays.Cette fois-ci, le fameux discours tant attendu revêt un caractère particulier. En effet, le Président Rajoelina ne s’est pas contenté de souhaiter les meilleurs vœux au peuple malagasy mais il a saisi l’occasion pour annoncer aux concitoyens les tenants et aboutissants des travaux qui nous attendent tous. De gros chantiers ambitieux et audacieux et à la hauteur des aspirations du peuple malagasy se profilent à l’horizon. De gros chantiers qui requerront de gros sacrifices et d’acharnement passage obligé pour la réussite. Il s’agit en quelque sorte des cadeaux que Rajoelina Andry offre à son honorable peuple. Pour certains, annoncer du travail à faire à titre de cadeau avec ce que cela suppose d’efforts à fournir et des dépenses à effectuer équivaut à quelque chose de peu catholique. Mais pour d’autres plus sérieux, c’est une bonne nouvelle qui confortera l’optimisme d’un avenir meilleur.L’année 2020 assiégée par la pandémie du nouveau coronavirus a vu la destruction du fondement de l’économie nationale. Aucun secteur n’a été épargné. Des dizaines de milliers d’emplois s’évanouissent. Le nombre des pauvres redouble ou même triple en quantité. Les calamités naturelles du genre dans le Sud n’arrangent guère la situation. Bref, l’année qui vient de nous quitter est synonyme de perte et de ruine. N’empêche que les dirigeants aux manettes du pouvoir réussissent malgré tout à inscrire sur le tableau des réalisations de travaux qui en fait ne sont pas des moindres.L’année 2021, comme le Président l’a annoncé, sera une « année de travail ». Une année délicate où l’échec quelle que soit la forme est inadmissible. La loi de Finances 2021 nous communique les défis à relever. Le Gouvernement projette d’atteindre un taux de croissance de 4,4 %. Trop ambitieux ou même impossible pour certains mais réalisable et accessible pour d’autres à condition que tout le monde retrousse ses manches et se mette au travail. Le Gouvernement ainsi que les membres qui le composent en tant que locomotive doivent s’atteler en montrant le bon exemple à suivre. Le bon exemple vient d’en haut, dit-on ! Mais il ne suffit pas seulement de travailler, il va falloir le faire vite avec la vitesse du TGV. Bien sûr, « vitesse » n’est pas à confondre avec « précipitation » !Le Chef de l’Etat veut bien inculquer aux concitoyens une nouvelle culture du travail à savoir « travail beaucoup et vite fait mais bien fait ! » En Europe, on admire souvent la prestation économique de l’Allemagne. Elle occupe le premier dans le vieux Continent. Mais on a tendance à oublier que les Allemands travaillent dur et vite. Le rendement d’un ouvrier allemand équivaut à celui de deux ouvriers français et à trois africains. Les Allemands ont reconstruit en l’espace de 10 à 15 ans seulement leur pays détruit par la guerre.La Covid-19 nous a ravagés. Relevons-nous, mettons-nous au travail !Ndrianaivo

Ino Vaovao0 partages

« ORANGE PRO LEAGUE » : Ahemotra amin’ny fotoana manaraka ny lalaon’ny Ajesaia sy ny CS- DFC

Noho ny antony fandaminana nefa dia tsy notanterahina fa hahemotra amin’ny fotoana manaraka ny lalaon’ny Ajesaia sy ny CS- DFC. Niavaka kosa ny lalaon’ny FCA Ilakaka sy ny AS Adema satria voatery natao tao anatin’ny roa andro noho ny fiavian’ny orana be loatra tamin’ny sabotsy tany amin’ny toerana nanatanterahana izany. Na izany aza, tsy niova ny tarehimarika fa izay nisarahana tamin’ny sabotsy ihany no nisarahana omaly alahady. Tsara fanombohana ny FCA Ilakaka. 

Voatery naato teo amin’ny minitra fahenimpolo nilalaovana ny lalaon’Ihorombe sy Analamanga, ny sabotsy teo fa nikija be ny orana ka tsy azo nilalaovana intsony ny kianjan’i Elgeco Plus etsy By Pass. Efa nitarika tamin’ny isa roa noho iray nefa tamin’io ny ekipan’i Zidane avy any Ilakaka. Baolina matin’i Goty teo amin’ny minitra faha - 17 sy Pao teo amin’ny minitra faha-57 ireo baolina roa matin’Andohan’Ilakaka ireo. Teo amin’ny minitra faha-17 kosa no nanokatra ny isa ny AS Adema.Tsy niova io tarehimarika io omaly rehefa notohizana indray ny lalao ka tonga dia natomboka teo amin’ny minitra fahaenimpolo. Nahazo karatra mavo fanindroany teo amin’ny minitra faha -68 i Djalma mpilalaon’ny AS Adema ka voatery niala ny kianja. Nilalao folo hatreo ry zalahy Analamanga. 

Tsy niova mihitsy kosa ny tarehimarika hatramin’ny kiririoka farany fa nijanona tamin’ny isa roa noho iray tamin’ny sabotsy iny. Tsara fanombohana ny FCA Ilakaka. Marihina fa nahazo "penalty" ny FCA Ilakaka ny sabotsy teo tamin’ny minitra faha-20 saingy tsy matin’i Mouloukou io baolina io. Tsy iny tamin’ny sabotsy iny ihany akory no lalao notanterahina tamin’ny andro voalohany fa nisy koa omaly tany Toamasina sy Mahajanga ary Fianarantsoa. Tany Toamasina nirava tamin’ny isa iray noho ny aotra ny Jet Kintana sy ny Tia Kitra. I Tsito no nampiditra ny baolina tokana ho an’ny Jet Kintana teo amin’ny minitra faha-37. Tany Fianarantsoa kosa ny 3Fb Toliara sy ny Zanakala FC raha tany amin’ny kianja Rabemananjara kosa ny fihaonan’ny Fosa Junior sy ny Five FC.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FANDRANGITANA ADIM-POKO : Mety hiafara amin’ny fanenjehana lehilahy iray any Mayotte

Tsy vitan’izany fa maniratsira ny solombavambahoaka voafidy tao Antsiranana i Somahili ary tsy ankasitrahany, hoy izy, ny fanampiana ireo Ray aman-dreny sahirana ataon’ity olom-boafidy. “

Tsy asany izany, hoy izy”.

Manameloka ny resaka nataon’ity lehilahy ity  ny vahoaka any Antsiranana izay lazainy fa dondrona satria mankasitraka ny Fitondrana misy ankehitriny ary nifidy ny solombavambahoaka Jocelyne Maxime. Tsy zakany ny mahita ny hetsika sosialy ataon’ity depiote ity ka miafara amin’ny fanendrikendrehana azy. Tsy nisalasala i Somahili tamin’ny fanambaràna nataony nanentana ny mponina any Antsiranana mba hifidy an’ny kandida iray mpifaninana tamin’ny kandida natolotry ny IRD tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo fa tsy lany. Pao-droa ny IRD  tao amin’ny distrikan’Antsiranana. Na izany na tsy izany, miharihary tsara  fa tsy maharaka ny vaovao politika ary nijanona 20 taona taty aoriana ny fomba fijerin’ ity ranamana antsoina hoe Somahili ity  satria tsy fantany aza fa efa novaina ho kianja manara-penitra ny «  terrain Mitabe  » lazainy fa tsy nisy fanamboarana hatramin’izay  anatin’ny horonantsariny ary tsy fotoanan’ny fampielezan-kevitra izao ka  anentanany ny mponina hifidy ny kandida tohanany. Fa ny tena nanamelohan’ny mpanara-baovao  an’ity lehilahy ity dia  ny fandrangitana ny vahoakan’Antsiranana hiroso amin’ny adim-poko. 

«  Tsy azo ekena ny fandrangitana adim-poko sy ny faniratsirana olom-boafidy ataon’ity lehilahy ity. Efa nilaozan’ny toetr’andro izany. Tokony handraisana fepetra henjana ary hampiharina amin’ity lehilahy ity  ny lalàna. Fa iza moa izy ka ho sahy milaza fa tsy matahotra na iza na iza  ? Ary  raha sanatria ka misy tokoa manakarama ity lehilahy ity haniratsira ny olom-boafidy sy handrangitra adim-poko aty Antsiranana dia tokony hosaziana miaraka  », hoy ny raimandreny iray mpikambana ao amin’ny fiarahamonim-pirenena any an-toerana.

Tsy faly ireo mpanohitra

Tsy tongatonga ho azy izao rehetra izao fa ny mpanohitra no ao ambadika. Iza tokoa moa no tsy mahafantatra fa tsy faly amin’ny ezaka ataon’ny Fitondrana misy ankehitriny amin’ny fampandrosoana ny Firenena ny mpanohitra ka miezaka mamboly korontana. Be ny ezaka efa vitan’ny depiote Jocelyne Maxime izay sady sekretera nasionalin’ ny antoko Tgv Mapar any amin’ny tapany avaratry ny Nosy iny,  ka tsy mahafaly ny mpanohitra any an-toerana. Tsara ho fantatr’ingahy Somahili fa tsy nisy nanao asa soa nihoatra ny vitan’ny depiote Jocelyne Maxime any Antsiranana ary amin’ny fo feno fitiavana fa tsy fihatsarambelatsihy ohatra ny an’ny sasany no anaovany izany rehetra izany. Izay indrindra no mampiavaka an’ny depiote Jocelyne Maxime amin’ny mpanao politika sasany. Olon’Andriamanitra, tsy manavaka fiaviana, razana, finoana ary saranga ny tenany. Inona no maharatsy ny fanamboarana trano ataon’ity olom-boafidy ho an’ireo Raiamandreny sahirana ao Antsiranana  ? 

Ary tsy izy ireo ihany no nisitraka fanampiana avy tamin’ny depiote Jocelyne Maxime tao an-toerana. Tsy azo tanisaina ny asa soa nataony ka mety izay angamba no manahirana ny mpanohitra any an-toerana ka tsy mahita fomba hafa hisakanana an’i Jocelyne Maxime raha tsy fanaratsiana olona. Tsy adala akory ny vahoakan’Antsiranana nifidy azy fa mahatsapa ny ezaka vitany. Tsy nahomby ny fanakorontanana nataon’ireo mpianatra sasany tao an-toerana, izao indray fandrangitana adim-poko no ataon’ireo mpanohitra tsy maty voalavo an-kibo. 

Voatonona foana tao amin’ny horonantsary ny anaran’ilay kandida tsy lany nifaninana tamin’ny kandida natolotry ny Ird ka mampametra-panontaniana ny mpanara-baovao maro any Antsiranana.  Araka ny loharanom-baovao, efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana any an-toerana ny raharaha. ... (Mbola hitohy)

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TENY MAHAZO : Polisy nandeha môtô maty nohitsahin’ny kamiao

Araka ny loharanom-baovao voaray dia polisy nandeha môtô no niharan-doza tamin’io fotoana io, ka raha ny tatitra voaray farany, omaly teo am-panoratana ny lahatsoratra dia namoy ny ainy ity farany. Araka ny voalazan’ireo nanatri-maso ity tranga ity tany an-toerana dia saika hisongona kamiao be teo alohany io polisy io no nianjera tampoka, hany ka voahitsaky ny kodiarana havian’ilay kamiao aoriana ary naratra mafy, nandriaka ny ra. 

Marihina fa efa tsy nahatsiaro tena intsony izy tamin’izany, hoy ireo nahita maso ny tranga. Avy hatrany dia nifamonjena haingana noentina tany amin’ny Hopitaly Soavinandriana ity farany saingy tsy tana intsony ny ainy, raha ny fanazavana ihany.Misesilany ny lozam-piarakodia, indrindra ho an’ireo mpitondra ny kodiaran-droa ka tokony ho mailo ny rehetra. Mila fitandremana betsaka avy amin’ny tsirairay ny fisorohana ny loza fa lahitokana ny aina.

Raha ny angom-baovao voaray hatrany dia nisehoana lozam-pifamoivoizana tany amin’ny lalam-pirenena fahafito iny, omaly. Fiara mpitatitra legioma avy any Antsirabe hiakatra eto an-drenivohitra no fantatra fa niharan-doza raha nifandona tamina kamiao mpitatitra fasika, tsy nahatsiaro tena koa ny mpamily noho io loza io ary mbola eny amin’ny Hopitaly. Hatreto dia andrasana ny fanampim-baovao mahakasika izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SAINTE-MARIE : Tafakatra 16 ireo mararin’ny covid-19, dimy nalefa any Toamasina

Niitatra tao anatin’ny fotoana fohy ny valanaretina. Tamin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra ( alahady), dia tafakatra 16 ireo mitondra ny Covid-19 ao amin’ity nosy ao anatin’ny Faritra Analanjirofo ity.

Raha ny voalaza, dia misy fianakaviana iray trano no voa. Araka ny angom-baovao, ilay raim-pianakaviana ao amin’ilay tokantrano izay fantatra fa avy niala sasatra tany Antananarivo. Olona 5 mianaka miampy ny mpanampin’izy ireo ao an-trano no samy voa avokoa. Ireo dimy mianaka ireo izay fantatra fa nisafidy nanaraka fitsaboana any Toamasina, raha ao Sainte-Marie kosa ny 11 ambiny. Ny iray amin’ireo marary nisafidy hitsabo tena ao Toamasina no nahitana fahasarotana kely tamin’ny aretina fa fantatra kosa efa tsy misy ahiana ny fahasalamany. 

Raha ny fanazavana nentin’ny Préfet Sainte-Marie, Mahatody Henri Jocelyn, tamin’ny alalan’ny antso an-tariby dia marary tsy ahitana soritr’aretina (asymptomatique) avokoa ireo marary 15. Efa tsy misy ahiana ny fahasalaman’ireo marary rehetra. Fantatra ihany koa fa mpanao gazety iray miasa sy monina ao Sainte-Marie no anisan’ireo marary saingy tsy misy ahiana toa azy rehetra ny toe-pahalasalamany. Misy masera iray koa no marary ary misy mpiara-miangona maromaro ihany koa. Ilay raim-pianakaviana narary dia voamarina fa taorian’ny krismasy no voan’ny covid-19, izay nanentana fety tao am-piangonana ny andron’ny noely, ka heverina ho antony nahavoa ireo mpiara-miangona aminy maromaro izany. Nandritra ny fialan-tsasatra nataony tany Antananarivo no tombanana nahazoany ny aretina.Manoloana ireo rehetra ireo noraisina ny fepetra ifehezana ny fiparitahan’ny aretina ao Sainte-Marie. Nofoanana avokoa ireo lanonana hamoriana vahoaka isan-karazany. Tsy maintsy manao aro vava ny reherea. Nentanina amin’ny fanasanana tanana amin’ny rano sy savony ny mponina. Misokatra kosa ny fiangonana fa tsy maintsy manaja ireo fepetra ara-pahasalamana.

Notsindrian’ny Préfet Sainte-Marie izay nifandray tamin’ny mpanao gazety ny alin’ny sabotsy 9 janoary teo fa tsy marina velively no filazan’olona sasany ao anaty facebook fa efa misy maty. “Tsy misy olona matin’ny covid-19 izany eto Sainte-Marie”, hoy izy. Ankoatra izay dia nandiso ireo vaovao miely tao anaty tambajotra sosialy milaza fa “feno olona voan’ny covid-19 ao Fenoarivo-Atsinanana renivohitry ny Faritra Analanjirofo” ny teo anivon’ny sampandraham-paritry ny fahasalamam-bahoaka Analanjirofo. Tsy misy olona voamarina voan’ny covid-19 izany hatreto ao Fenoarivo-Atsinanana, hoy ny talem-paritry ny fahasalamam-bahoaka Analanjirofo, izay azo tamin’ny alalan’ny antso an-taroby.

Tsara ihany koa ny mampahafantatra fa misokatra hatrany ny fifamezivezena amin’ny tanànan’i Sainte-Marie. Manohy ny asany andavanandro ireo sambo sy lakana mihazo an’i Sainte-Marie. Anio alatsinainy 11 janoary, dia olona maromaro ao Sainte-Marie ihany koa no fantatra fa handalo fitiliana momba ity covid-19.

IVT

Midi Madagasikara0 partages

Lingots d’or saisis à Johannesburg : Valeur estimée à 17,5 milliards Ar.

L’enquête a été diligentée à la requête du Président de la République en personne

Le prix d’un lingot d’or, pesant entre 995 et 1 005 grammes et utilisé dans le cadre des cotations de bourse, est de 49 990 Euros.

En somme, c’est le cas de le dire, les 73,499 kilos interceptés par la Brigade Anti-Criminalité Sud-Africaine à Johannesburg sont estimés dans les 17,5 milliards d’ariary, au cours actuel du Franc Mofo Gasy même si on parle plutôt d’or. A l’image du nom de l’aéroport OR Tambo. Si la valeur de la marchandise n’est pas un mystère, des zones d’ombre entourent en revanche l’affaire. Au propre comme au figuré. A qui appartiennent ces lingots ? C’est la première question que bon nombre de gens se posent tout en étant sûr que le vrai propriétaire doit rouler sur l’or. En tout cas, ils n’appartiennent pas aux seconds couteaux qui viennent d’être mis à l’…ombre. Accentuant davantage l’énigme autour de cet or qui ne peut pas non plus appartenir à une prétendue société malienne car la marchandise de contrebande parce que prohibée, provient à priori de Madagascar quoique l’on ne sait pas si elle a été embarquée à Ivato ou à Toliara.

Mouvements. Les documents de vol devraient mentionner le poids respectif des bagages au départ des deux aéroports sauf s’ils n’ont pas été pesés ou si la balance était hors service. Le visionnage des caméras de surveillance devrait également permettre de vérifier les mouvements autour du Piper Aircraft PA 42-720. Un appareil qui n’a pas fait étrangement l’objet de saisie alors que c’est le moyen de transport de l’or convoyé en Afrique du Sud avec pour destination finale, Dubaï, quoique certaines sources avancent Singapour.

Enquête mixte. La compagnie privée et ses pilotes ne sont pas sans ignorer que seuls les aéroports d’Ivato et de Nosy Be sont ouverts aux vols internationaux. Pourquoi avoir effectué une « escale technique » à Toliara ? L’autre question qui se pose est de savoir qui a demandé l’autorisation du survol de l’espace aérien et de l’atterrissage sur le sol sud-africain ? Il n’est pas exclu que la « South African Authorities » soit citée à la barre lors du procès prévu demain à Johannesburg pour lever certaines zones d’ombre et savoir qui a fait quoi. Notamment en ce qui concerne les présumés faux documents utilisés dans ce vrai trafic préjudiciable à l’Etat malagasy. Raison pour laquelle, l’enquête mixte a été diligentée à la requête du Président de la République en personne. En attendant d’attraper les gros poissons qui restent dans leur cage d’or, le menu fretin dort en prison.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Les inatteignables

Pour une fois, les autorités malgaches ont fait preuve d’une grande célérité dans le traitement de la désormais affaire d’exportation de 73,5 kilo d’or. Pressés par le président de la République qui veut des résultats rapides dans ce que l’on peut aussi qualifier d’ affaire du siècle, les responsables et les enquêteurs ont frappé vite et fort.

Les inatteignables

Après une audience marathon, vendredi dernier, huit individus ont été placés en détention préventive à Antanimora et à Tsiafahy. Il s’agit en l’occurrence des deux pilotes de la compagnie aérienne privée qui a transporté les lourdes et valeureuses marchandises, d’autres employés de la même compagnie ; deux autres hommes censés n’avoir pas pu embarquer dans le petit avion, un haut responsable de l’Aviation Civile de Madagascar. Ces hommes qui croupissent donc en ce moment en prison sont notamment accusés de faux et usage de faux, d’infractions douanières, de corruption et surtout d’exportation illicite d’or. Sans minimiser les autres, c’est cette dernière infraction, en l’occurrence l’exportation illicite d’or qui intéresse au plus haut point les citoyens. Tout simplement parce que derrière ce méfait se cachent probablement d’autres personnes plus haut placées et qui tirent les ficelles de ce trafic d’or qui n’est certainement pas une première à Madagascar. Un pays à très forte potentialité en matière de production aurifère mais dont les statistiques officielles ne parlent que de quelques centaines de kilos d’or exportés chaque année. Un décalage entre les chiffres et les réalités, qui témoigne en tout cas de l’ampleur des trafics qui passent sous le nez des autorités de contrôle aux frontières qualifiées plus que jamais de poreuses. Et pour mettre justement un terme à cette porosité, il est grand temps que les autorités s’attaquent réellement aux « têtes » des trafics en tous genres aux frontières. Et ce n’est pas avec les simples exécutants comme les huit individus emprisonnés que l’on va avancer. Désormais, les autorités doivent s’attaquer aux grands patrons de ces trafics. Il est plus que jamais temps pour l’Etat d’oser s’attaquer au clan des inatteignables qui ne doivent plus rester h(or)s d’atteinte.

R.Edmond