Les actualités Malgaches du Vendredi 11 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara269 partages

Rap : Le collectif « Diosezy » revient sur ses terres

Une partie du collectif « Diosezy » en mini portrait de famille. (cérdit photo : diosezy)

« Diosezy », le collectif pionnier du rap malgache signe son retour ce jour pour ce qui sera l’évènement rap de ce début d’année. Un retour annoncé sur le numérique.

Quand le rap malgache a réussi à vraiment s’imposer dans le paysage artistique urbain, surtout dans la capitale, les premiers collectifs ont vu le jour. « Diosezy », revient sur le devant des projecteurs à partir de ce jour. « Ce sera un rendez vous digital », explique Tax, un des aînés du collectif et membres du groupe légendaire « Da Hopp ». Avant d‘ajouter avec un rire assumé, « le retour des vieux de la vieille ». Plutôt le retour des seigneurs du rap malgache, le fief désigné de « Diosezy » est le quartier d’Antsahabe. Un des terreaux de la culture hip hop malgache, qui a vu naître des groupes comme « Da Hopp », « 18.3 » et tant d’autres. C’est dans ce collectif que les premières voix féminines du rap malgache se sont faites entendre, pour ne pas citer que Bambs ou Koms.

Idole des jeunes. Aujourd’hui à 18 h donc, « Diosezy » va donner rendez- vous aux amateurs de rap du monde entier pour évoquer leur retour. Nouvelle technologie oblige, le collectif démontre, malgré les premiers pas effectués avec des bobines de cassettes, qu’il est toujours dans le coup. Durant ce rendez- vous, les membres s’étaleront un peu plus sur les futurs projets annoncés par ce retour. Pour ce faire, il suffit de se connecter sur la page officielle du collectif. « ‘Diosezy’, pour moi, ce sont des morceaux qui m’ont bercé durant mon adolescence, « Komandona », « Sô kenda »…. Des clips qui m’ont laissé sans voix, « Diosezy » ne peut pas être écarté de l’histoire du rap malgache », reconnaît Dj Damn, dans le hip hop depuis 2011. La nouvelle génération ne peut pas oublier les booms « baps » à tout casser qui, chaque fois, devenaient des tubes.

« Korg X5 ».Dans le genre avant-gardiste, « Diosezy » a également mis en avant la qualité technique. Quand le rap sortait tout juste de l’euphorie des débuts, il a fallu calibrer le contenu. Le vaste marché de la musique malgache était séduit mais voulait également du professionnalisme. Dès lors, un instrument sera lié à jamais à ce collectif. « Quand je pense à ‘Diosezy’, c’est avant tout Antsahabe et ‘Korg X5’. A cette époque je n’étais qu’un petit ‘ beat maker’ évoluant dans le milieu underground », se souvient Rhayo, l’un des auteurs compositeurs les plus talentueux de sa génération. Question instrumental, les rappeurs de « Diosezy » n’avait pas la chance de trouver des sons tous faits sur Internet. Il a fallu créer ses propres instrumentaux, ce qui rendait encore la compétition entre les groupes de rap antananarivien encore plus passionnante.

Retour attendu. Dans le milieu hip hop, le retour des anciennes gloires a réveillé une certaine philosophe du rap qui s’était perdue. Il s’agit d’un rap plus conscient, et plutôt rêveur, puisque « Diosezy » dans le titre « Komandona » a déjà prophétisé un rap qui va couvrir tout Madagascar. Les inconditionnels s’attendent donc à des évènements liés à ce retour qui sera plus qu’un ou deux singles et un beau clip. Un grand live serait des plus attendus. Pour découvrir tout cela, ce sera à partir de 18 h sur le compte facebook « Diosezy Ko Mandona ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara10 partages

Musée : La voiture Lefebvre sera exposée ce week -end

Après le succès du premier Café-histoire avec le thème : « Les premiers modes de transport à Madagascar », le Musée de la Photo en organise un deuxième  le 12 janvier 2019 à 10 heures. Ce rendez-vous destiné à tous les passionnés de l’histoire de Madagascar et de la photographie se déroule dans la grande salle d’exposition du Musée, à Anjohy. Causerie conviviale et décontractée, il prend la forme d’un exposé, suivi de discussions animées par un intervenant. Pour ce deuxième Café-histoire, l’historienne Annick de Comarmond développera le thème de la voiture Lefebvre à Madagascar. Auteure de différents ouvrages dont « La prédiction ou la vie de Rainilaiarivony », Annick de Comarmond animera sa présentation avec d’intéressantes anecdotes et des images en support.

En 1895 la France, qui depuis un bon moment rêve de coloniser Madagascar, lance une expédition mobilisant d’énormes moyens tant matériels qu’ humains.

Cette expédition que l’on pense bien préparée au regard des sommes énormes investies est au contraire truffée de choix inappropriés. Elle se révèle catastrophique même si  à la fin elle aboutit à son but: la conquête de la Grande Île.

L’historienne expliquera ce samedi que les grands responsables de ce fiasco sont essentiellement les voitures Lefebvre, ces charrettes métalliques attelées à  un mulet, choisies pour transporter le matériel et les vivres de l’armée : des voitures utiles sur terrain plat  qui se révéleront totalement inadaptées au relief de Madagascar.

Recueilli par  Iss Heridiny

Midi Madagasikara7 partages

Stephan Narison : Félicitations au nouveau Président

A l’instar des personnalités politiques, le professeur Stephan Narison, au nom de l’AGMM, a tenu également à féliciter Andry Rajoelina pour son élection en tant que nouveau Président de la République Malgache. « Souhaitons qu’il arrive à réaliser tous les projets qu’il a promis au peuple malgache durant la campagne électorale et qu’il ne déçoive pas la population durant son mandat. Toutefois, nous ne devons pas seulement l’observer mais l’aider dans ces tâches et qu’il s’ouvrira aussi à tous les citoyens mais ne va pas seulement se limiter à son entourage », a-t-il soutenu. Et lui d’ajouter : « Je salue aussi Monsieur Marc Ravalomanana et ses supporters par leur comportement pacifique malgré les différentes anomalies rencontrées depuis le début de cette élection présidentielle. Ce qui indique qu’ils ont surtout cherché l’intérêt commun de la nation plutôt que leurs intérêts personnels. Toutefois, je blâme le CENI et la HCC qui n’ont pas pris leur responsabilité dans l’organisation de cette élection malgré les grands moyens qu’on a mis à leur disposition. Ce qui a causé plusieurs anomalies tant au 1er qu’au second tour. Anomalies qui ont engendré les mécontentements des candidats et de la population. Je souhaite que ce soit une leçon que la CENI et la HCC doivent retenir pour éviter ces erreurs pour les prochaines élections ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara6 partages

Musique « Beko » : Koike reprend du service

Les noctambules retrouveront leur ancienne coqueluche.

Il s’est fait très discret ces dernières années mais Joselito n’a pas décroché pour autant. Demain soir, le chanteur revient sur son terrain de prédilection qu’est le Glacier Analakely.

« Horake », une chanson qui a été sur toutes les lèvres à une époque. Un titre qui  a marqué l’apogée de la carrière du groupe « Koike ». Un morceau devenu célèbre, surtout grâce à son interprète Joselito Rafalimanana, lead-vocal du groupe Koike qui, en 2012, bascule dans un genre plus traditionnel, reflétant plus la culture de sa ville d’origine, le « beko ». Aujourd’hui, il reprend du service en rencontrant les noctambules du côté du Glacier Analakely.

Histoire de renouer avec les fans, des sonorités traditionnelles du « marovany » suavement juxtaposé de « korintsana » et de « langoro », c’est la musique du terroir du grand sud qui résonnera pour le plus grand bien des inconditionnels.  Le leader restera fidèle à son image. Avec cette voix  aiguë de son leader,  les morceaux figurant sur son album « Salama » qui retrace une origine Antandroy mais surtout ces titres comme « Aia ty hombana » qui  ont fait sa notoriété depuis son premier opus. Les thèmes ? Trafic d’animaux, pillage des ressources naturelles, déforestation… des sujets tranchants qui méritent réflexions et toujours à l’ordre du jour. Sans omettre évidemment ses premières chansons populaires du genre « Sud’af » d’il y a quinze ans.  Comptant les années et les expériences, ce sera un « Koike » mûr à point qui fera face aux habitués des lieux à Analakely.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara3 partages

Secteur EAH à Madagascar : Lovy Rasolofomanana préconise un cadrage politique clair  

WaterAid a des propositions viables et tenant compte de cette dimension de Gestion Intégrée des Ressources en Eau incluant tous les secteurs sociaux de développement cités plus haut.

Le taux d’accès à l’eau enregistré par le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène en 2017 était de 27%. Deux autres sources d’information sur le même secteur donnent des chiffres différents que ceux avancés par le MEAH.

Bilan. Le directeur pays de l’association Water’Aid Madagascar Lovy Rasolofomanana a fait part de ses opinions et visions face à la situation actuelle du secteur Eau, Assainissement et Hygiène. Une situation qui serait loin de ce qu’elle devrait être. Si l’on ne cite que le budget accordé par le gouvernement audit secteur. « Le budget accordé depuis au secteur EAH ne répond pas aux besoins réels de la population identifiée » a fait savoir Lovy Rasolofomanana. Avant de noter que « l’on a besoin de plus de 200 millions de dollars par an pour répondre à ce besoin ». Un écart énorme pour permettre au secteur de s’améliorer et d’améliorer la vie des Malagasy éparpillés dans les 22 régions. Outre le manque de financement, le secteur soufrerait également de la complexité d’appréhension des décideurs et des acteurs. Transversal, l’EAH prend en compte tous les secteurs sociaux. Allant de la nutrition, de l’agriculture à la gestion des déchets en passant par l’évacuation des excrétas, des déchets solides et des eaux usées et des eaux fluviales. La démarche actuelle qui ne prévoit ni la croissance démographique, ni la prévision du coût de réhabilitation ni de maintenance des infrastructures en seraient une parfaite manifestation de cette incompréhension si l’on se réfère aux dires de Lovy Rasolofomanana. S’y rajouterait le manque de plan d’investissement clair en matière de technologie et de coût d’investissement, d’exploitation, d’entretien et d’extension desdites infrastructures.

Suggestions. Etant donné le bilan du secteur et compte tenu du contexte socio-politique actuel, Lovy Rasolofomanana se pose des questions sur ce que le futur gouvernement envisagerait de faire dans le secteur EAH. Le directeur pays du Water’Aid également de se demander de la place que ledit gouvernement va accorder à l’EAH par rapport aux autres secteurs sociaux de base comme la santé, l’éducation et la nutrition. Avant de mettre l’accent sur l’éventuelle approche que le gouvernement adoptera pour ledit secteur. Néanmoins, Lovy Rasolofomanana propose « la mise en place d’un cadrage clair de la politique du secteur EAH ». « Il conviendrait d’organiser une discussion franche sur le code de l’EAH. Proposer une politique claire et viable allant vers un arrangement institutionnel clair et viable » a noté notre interlocuteur. Avant d’expliquer que « la viabilité consiste au côté fonctionnel qui répond à chaque situation des zones concernées ». Lovy Rasolofomanana également de préciser « la capacité de mise en œuvre de la politique ». Entre autres, « les aptitudes techniques, l’existence de structures appropriées aux différents niveaux, mais également les instruments de travail à l’usage des acteurs locaux. Ou encore l’appui aux Collectivités territoriales décentralisées en matière de maitrise d’ouvrage, mais également à faciliter l’émergence des opérateurs privés pour travailler dans le secteur EAH.

José Belalahy

Madagate3 partages

Andry Rajoelina Président. Arrivées pêle-mêle à la HCC 2

Photos: Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison - Hajaniaina Randriamananarivoarivony

Midi Madagasikara2 partages

Législatives 2019 : Risque de vide institutionnel

Le mandat des actuels députés expirera le 05 février 2019.

Le calendrier des prochaines Législatives reste dans l’incertitude malgré la proposition faite par la CENI au gouvernement.

Rideau sur les élections présidentielles après la proclamation des résultats définitifs par la HCC. En attendant l’investiture du nouveau président de la République prévue le 19 janvier et la formation de son nouveau gouvernement qui ne va plus tarder, les débats font rage sur la tenue des prochaines Législatives. Le mandat de cinq ans des actuels députés expirera d’ailleurs le 05 février prochain. Le 16 décembre dernier, la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) a envoyé au gouvernement un projet de chronogramme où elle propose la date du 20 mars pour la tenue de cette députation. Jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas donné suite à cette proposition. « Or, s’il faut que ces Législatives puissent se tenir le 20 mars, le gouvernement devait prendre le décret de convocation des électeurs au plus tard le 20 décembre car il faut respecter le délai légal de 90 jours. Ce qui n’a pas été le cas. », a expliqué le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo.

Deux cas de figure. Ce haut responsable au niveau de la CENI de mettre les points sur les « i » : « Le mandat de 5 ans des actuels députés expirera le 05 février de cette année. C’est-à-dire que ce ne sont plus ces mêmes députés qui siègeront à Tsimbazaza à la première session ordinaire de l’Assemblée nationale qui débutera le premier mardi du mois de mai. La logique mathématique veut que si l’on veut y parvenir en se conformant à la Constitution, les prochaines Législatives doivent se tenir le 20 mars ou au plus tard le 27 mars. » A l’allure où vont les choses, deux cas de figure pourront se présenter. Le premier est qu’un vide institutionnel soit inévitable après le 05 février. Dans ce cas, le nouveau président de la République pourra légiférer par voie d’ordonnance. « Ce qui ne donnerait pas une belle image à Madagascar qui vient d’organiser une élection présidentielle reconnue par le monde entier. », déplore le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo.

Décision politique. Le deuxième cas de figure est que le mandat des actuels députés sera prolongé. Dans ce cas, il faudra demander l’avis de la Haute Cour Constitutionnelle. D’après des indiscrétions, on s’achemine vers ce deuxième cas de figure. Le gouvernement voudrait que la liste électorale révisée soit utilisée aux prochaines Législatives. « La liste électorale fait l’objet d’une révision annuelle depuis le 1er décembre 2018. Elle sera définitivement arrêtée le 15 mai. A cette allure, les prochaines Législatives ne pourraient se tenir qu’en juin de cette année. », a expliqué le vice-président de la CENI. Avant de préciser : « En tout cas, organiser une élection relève d’une décision politique. Nous avons là un nouveau président de la République qui va élaborer sa politique générale de l’Etat. C’est à lui de décider. »

Scrutin uninominal majoritaire à un tour. Cette fois-ci, le mode de scrutin à appliquer lors des prochaines Législatives ne sera plus le même qu’en 2014. D’après la Loi organique n°2018-010 relative à l’élection des députés de Madagascar, le système de scrutin uninominal majoritaire à un tour sera appliqué et non plus celui de scrutin de liste à la représentation proportionnelle. En effet, pour les districts qui ont deux députés, ils seront divisés en deux circonscriptions distinctes dont un député élu par circonscription. Un texte réglementaire y afférent sera adopté par le gouvernement. Ce sera entre autres le cas pour les six arrondissements de la Capitale qui équivalent à six districts. En tout cas, d’après nos sources, les Législatives et les communales seraient à jumeler au mois de juillet de cette année. « Jumeler ces deux élections ne serait pas facile à gérer politiquement et surtout techniquement. », a réagi le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo.

Midi Madagasikara2 partages

Gendarmerie : Grand banditisme, 932 arrestations en 2018  

Entrant dans le cadre de la sécurisation du processus électoral pour le scrutin de la Présidentielle de l’année dernière,  l’opération « Mandio  2018 » figure parmi les grandes réalisations de la Gendarmerie en 2018. La tenue de cette opération a permis de réduire les actes de banditisme en milieu rural même si beaucoup reste à faire quand on parle de l’insécurité en général. Le secrétaire d’Etat auprès du Ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie, le général de Division Jean Christophe Andriamanarina l’a énoncé en dressant le bilan de l’année 2018 lors de la cérémonie de présentation de vœux de cette institution qui s’est tenue au « Toby Ratsimandrava », hier. Menée depuis le mois d’août, cette opération dont la mise en œuvre a coûté 1,3 milliard d’ariary au budget de ce département  a permis de constater l’augmentation du nombre des arrestations en matière de grand banditisme. Durant l’année 2018, les « bérets noirs »  ont  pu écrouer 932 individus dans 811 cas recensés où 265 personnes ont été tuées et 420 blessées. Puisque cette opération a visé principalement les milieux ruraux, zones d’intervention de la gendarmerie, sa mise en œuvre a permis de réduire la prévalence des vols de bovidés durant l’année 2018 par rapport à l’année précédente. Les statistiques  font état des 1.911 suspects arrêtés dans 2..221 cas de vol de bœufs. 786 « dahalo » ont été abattus. Ces résultats ont  été obtenus, selon toujours le SEG, grâce aux efforts fournis par toutes les unités de la Gendarmerie réparties à travers le pays pour atteindre le « vina »  défini pour l’année 2018 qui consiste à mettre en place une sécurité proche de la population.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Dr Rakoto David : « Mobiliser notre pays vers un objectif de développement effectif »

Dr. Rakoto David, doyen de la Faculté DEGS, membre du Conseil d’Administration du CREM.

Le Docteur économiste Rakoto David, doyen de la Faculté DEGS, non moins membre du Conseil d’Administration du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar) nous explique comment mobiliser Madagascar vers un objectif de développement effectif. Interview.

Midi Madagasikara (MM). Selon vous, quels éléments conditionnent le développement économique effectif ?

Dr. Rakoto David (RD). Un vrai développement économique nécessite une prise d’initiative nationale, systémique et financière. Chaque élément de la société (instances officielles, opérateurs économiques, sociétés civiles, universitaires, simples citoyens, politiciens, …) devra être responsabilisé et toutes les mesures économiques et extra-économiques (structurelles, sociales, institutionnelles, culturelles,…) pouvant accompagner cette mobilisation devront être initiées. Dans cette disposition, le recadrage des accords financiers internationaux formels et informels et la réadaptation des lois bancaires et financières sont nécessaires. L’importance de la qualité des institutions, de l’orientation sur le marché, avec un équilibre approprié entre marché et Etat, et d’une attention sur la distribution des revenus sont à souligner ainsi que l’importance de la Banque Centrale dans la dynamique de la prise d’initiative financière avec à ses côtés la création d’une banque commerciale et de développement omnipotente. Cette dernière devant prendre la forme de société par actions et pouvant procéder à une ouverture de compte auprès de la Banque Centrale. Elle devra être crédité aussitôt de fonds nécessaires souverains et gratuits et couvrir le maximum de zones géographiques afin d’encourager l’usage des monnaies scripturales (pour honorer les salaires des employés, les loyers et toutes autres charges). L’objectif étant de faire en sorte que tout adulte aura son compte bancaire. Sur la base de la nouvelle banque de développement, encourager les créations de sociétés variées avec comptes ouverts auprès de la banque commerciale : société immobilière et de collecte de matériaux, société de collecte alimentaire, société de collecte de produits miniers (dont or et pierres précieuses), société de transport, etc.

MM. Quand on parle de développement, on ne peut écarter les objectifs de croissance. Qu’en pensez-vous 

RD. Etant entendu qu’il n’existe pas un ensemble de politiques garantissant une croissance soutenable, les pays pauvres devraient être libres de choisir l’ensemble qui leur convient le plus, l’essentiel c’est de bien diagnostiquer les obstacles à la croissance. Les instances dirigeantes du pays devront prendre conscience de l’importance des politiques financière, monétaire, et budgétaire prudentes. Mais politique budgétaire prudente ne devrait pas signifier équilibre budgétaire tous les ans ; des politiques anti- cycliques sont plus efficientes et soutenables. C’est là l’une des reproches du Fonds Monétaire International (FMI) dans son intervention dans les pays pauvres ; le FMI n’a pas vraiment mis l’accent sur la croissance et la réduction de la pauvreté, mais reste sur la macro- stabilisation, conformément à la « culture professionnelle » de son personnel. Sur le plan budgétaire par exemple, l’accent est mis sur la bonne gouvernance fiscale, et non sur le financement de la croissance.

MM. Pouvez-vous parler de notre monnaie et de comment favoriser la création de richesses pour aboutir à cette croissance soutenable ? 

RD. L’exercice du pouvoir régalien de création monétaire par les pays pauvres est justifié par le fait que les dispositions du système financier international ne fonctionnent pas bien ; l’aide publique internationale est insuffisante, et les pays pauvres restent coupés des flux financiers privés ; les dispositions internationales actuelles sont asymétriques en ce qui concerne les mouvements de capitaux et du travail. La création de bourse de valeurs, pendante de l’éclosion de sociétés par actions est une nécessité. En se référant à la théorie des avantages comparatifs de David Ricardo et celle des dotations factorielles de Hecksher, Ohlin et Samuelson, il faut mettre à profit les avantages naturels du pays par le biais de la mobilisation de la population pour une plantation vivrière massive à la fois vivriers à récolte rapide : maïs et plantes alimentaires pérennes ou semi-pérennes (manioc, canne à sucre) pour garantir l’approvisionnement alimentaire afin de transcender toutes perturbations éventuelles dans une révolution économique ; l’objectif étant la suppression de toute famine brute dans un meilleur délai . Dans ce cas, il faut organiser en aval la collecte. Dans la foulée, il faut aussi le lancement de mouvement de pléthore identique pour les produits agricoles industriels et d’exportation.

MM. L’économie est un sujet vaste, qu’en est-il des autres volets importants comme le budget de l’Etat, le chômage, de l’industrie, etc. ?

RD. Pour ce qui est du Budget de l’Etat, il faut l’augmenter jusqu’à environ 40% du PIB, financé à titre principal non par les impôts, mais par un choix financier dynamique, déficits financés par méthodes multiples de recyclage financier.

En ce qui concerne le problème du chômage, il y a lieu de mettre en œuvre des moyens (budgets conséquents pour des subventions de toutes sortes par exemple) afin que les secteurs économiques, les services sociaux et les secteurs publics procèdent à des recrutements massifs.

Pour le secteur social, il s’agit de garantir des formations adéquates à tous les jeunes, d’assurer de logement et de loisirs à toutes les familles.

Par ailleurs, le secteur industriel ne doit pas être en reste, il faut amorcer l’industrialisation tous azimuts : industrie lourde suivant des conditions concrètes (expérience du Japon). Les activités de recherche devront par la suite être vigoureusement soutenues par l’ouverture d’instituts de recherche et d’ateliers variés. Un accent particulier est à mettre sur l’électronique et l’informatique. La formation, la mobilisation et la responsabilisation systématique des chercheurs ainsi que leur dotation prioritaire de moyens d’initiative sont primordiales.

MM. Certes, vos explications d’expert sont complexes. Pouvez-vous simplifier vos suggestions pour un pays en développement comme Madagascar ?

RD. D’une manière générale, on doit : asseoir une préférence de monnaie scripturale sur la circulation de billets de banque et financiariser l’économie (ouverture de guichets de banque partout, de comptes bancaires à tous citoyens …) ; maîtriser les finances extérieures ; « consommer nationaux » ; conquérir des marchés extérieurs sur la base de collecte pléthorique de produits agricoles, asseoir le monopole d’Etat en matière de collecte des minéraux précieux pour garantir la monnaie et les importations obligatoires ; et enfin, les négociations commerciales multilatérales doivent promouvoir le développement.

Il s’agit alors pour les pays en développement, de compter de moins en moins sur l’aide publique et de plus en plus sur la mobilisation des ressources nationales et les apports de capitaux privés surtout nationaux pour le développement, une stratégie nécessitant le renforcement des capacités productives internes (« capabilities » selon Sen) ainsi que le développement de systèmes organisés et fonctionnels (« functionning » selon toujours Sen). Dans ce cas, le rôle de l’Etat en matière d’éducation et formation, de santé, d’appui au secteur privé, … pour pallier aux défaillances du marché est préconisé. Par ailleurs, l’Etat doit exercer son pouvoir régalien de création monétaire gage de sa souveraineté et source de développement tout en respectant les principes des équilibres macroéconomiques dans sa programmation monétaire pour éviter le phénomène de stagflation. La création monétaire ne signifie pas seulement la planche à billets, mais aussi le recyclage financier au sein d’un système qui s’organise (existence de marché financier fonctionnel comme les marchés à terme, secteur bancaire compétitif, etc).

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Équipementier sportif malgache : Nino entend se frayer une place au soleil !

Le DG de Nino Design International avec ses enfants dont son fils qui porte le prénom de Nino.

Nino ne prétend pas concurrencer Nike ou Adidas dans le domaine de l’équipementier sportif d’autant plus que son rayon se limite aux maillots et tous les accessoires nécessaires pour équiper un footballeur. Du « vita gasy » qui commence à être apprécié par des clubs malgaches après avoir été un choix prioritaire de nombreuses équipes réunionnaises, preuve que la société dirigée par Jocelyn Razafimamonjy peut s’aligner avec les grandes marques pour peu qu’elle y mette tout son amour et le sérieux de son personnel exclusivement malgache.

Notre dossier du jour revient sur le succès de cette nouvelle marque qui ne souffre aucunement de la comparaison avec Adidas, Nike et même Under Armor. Enfin toute proportion gardée, car si la qualité est là, le plus de Nino, c’est de confier les travaux à des gens du terroir qui apportent cette touche bien malgache.

Un début laborieux 

Nino a dû souquer dur avant d’arriver à cette place qui est aujourd’hui la sienne. C’est-à-dire à un moment où les footballeurs sont fiers d’afficher la marque. Celle de la nouvelle génération comme son DG affiche à chaque manifestation. Autant le dire, Jocelyn Razafimamonjy a dû batailler ferme en créant d’abord en 2013 sa première société du nom de Multipub Graphix qui comme son nom l’indique, font des publicités sur différents supports. Il a passé deux années à peaufiner sa technique et enfin se dire pourquoi il n’irait pas jusqu’à intégrer le petit monde des équipementiers sportifs.

Le responsable du matériel de flocage.

Comme l’appétit est venu en mangeant, il a ensuite créé Nino Design International qui a fait ses débuts en équipant les clubs réunionnais et ce que cela exige de  qualité, mais surtout un net avantage du point de vue qualité-prix. Du coup, les équipes réunionnaises ont adopté la fameuse marque Nino.

Cela avait commencé par Sainte Marie puis la Jeunesse Sportive Saint-Pierroise, Capricorne, Ligne Paradis, la Saint-Pauloise puis Petite Ile.

Autant de bonnes publicités qui ont fini par arriver à Madagascar avec comme pionnier la CNaPS Sport quand elle partait pour la Ligue de champions en Afrique.

Un très bon début en fait pour Jocelyn Razafimamonjy qui affirme cependant que le partenariat qui le lie aux clubs malgaches est plus un arrangement patriotique qu’un vrai business.

La salle de couture.

C’est d’ailleurs avec cette mentalité que Nino a pu frapper à la porte de la Fédération Malgache de Football pour devenir son équipementier officiel.

« Non seulement ses produits sont de qualité, mais ils coûtent moins cher », confie l’ancien président Doda Andriamiasasoa qui avoue préférer de loin cette marque plutôt qu’une autre marque étrangère, car avec cette manie des Barea de faire des échanges de maillot, cela arrange la FMF d’avoir une Nino au lieu d’un maillot à 140.000 ariary.

Quand on précise qu’un maillot Nino n’a rien à envier avec celui confectionné aux Etats-Unis ou en Europe, on comprend aujourd’hui pourquoi les clubs malgaches s’arrachent ces produits bien de chez nous.

Après les Barea et la CNaPS Sport en effet, d’autres équipes arborent la marque Nino avec JET Mada, le FC Disciples, le FC Vakinankaratra, le Menabe Beach Soccer, l’ASCUM Mahajanga, Tsaramandroso Formation, Tia Kitra et l’AS Adema qui vient de signer son contrat au cours de la journée d’hier.

La salle de contrôle de qualité.

La renommée de Nino a vite franchi nos frontières. Le temps pour Jocelyn Razafimamonjy d’exposer au cours des Rencontres Nationales Sportives (RNS) en France et regroupant la dispora malgache en Europe.

Et après deux essais concluants en 2016 et 2017, Nino est devenu le sponsor officiel des 43èmes RNS en 2017 à Lyon. Une consécration pour Jocelyn Razafimamonjy, car outre le fait que nos expatriés apprécient la marque, ils ont fait la publicité tout autour à tel point que les commandes s’étalent à quatre clubs français, mais aussi à l’association « Gasy de Toulouse ».

Autant de réussite qui oblige Jocelyn Razafimamonjy à aller de l’avant. Notamment en allant jusqu’en Chine, en Inde et à l’île Maurice pour s’approvisionner en tissus bien évidemment de qualité.

Le reste appartient au savoir faire de son personnel dans les deux ateliers à Ambanidia et à Tsimbazaza.

Sa notoriété aidant, Nino a aussi choisi de faire des bonnes actions notamment quand elle décidé d’équiper les membres de CECI Foot regroupant des aveugles et qui ont récemment tenu un atelier à Andraharo sous la direction de l’expert réunionnais David Hoareau. Une suite logique des amitiés qui lient Jocelyn Razafimamonjy à Thomas Fontaine, le parrain de CECI Foot.

Une action qui montre combien ce jeune père de famille de trois enfants qui a donné le nom de sa marque à son fils, sait se montrer très généreux.

« J’ai peu de marge avec les clubs malgaches, mais c’est ma manière à moi de contribuer au développement du football », conclue celui qui a créé son propre club de football, le FC Galactic qui avait, un moment, joué dans le championnat d’Analamanga de la 1ère division.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

CGM/GZ : Les petits projets culturels à promouvoir

Manifestation culturelle au Cgm/GZ.

Pour aspirer à de grandes choses, il faut d’abord commencer par les petites. Et les coups de pouce  ne font de mal à personne. Dans le milieu culturel, c’est le cercle germano-malagasy/Goethe-Zentrum qui lance un concours pour de petits projets dans le domaine de l’art et de la culture. Toutes disciplines confondues, le projet en question œuvrera dans les arts visuels, dessin, mode, photographie, littérature, musique, théâtre, poésie, art numérique, art cinématographique et art de la performance.

Le projet doit être dirigé par des personnes de nationalité malgache âgées de 18 ans et plus et sera mis en œuvre à Madagascar. Ceci est l’occasion pour les acteurs culturels d’avancer des idées novatrices et pleines d’esprit dans le domaine des arts. Le projet sera jugé intéressant s’il aborde les questions pertinentes de la société malgache, car l’idée vise à renforcer l’échange créatif entre les artistes et les différentes formes d’art.

A déposer avant le 17 février l’inscription, à la clé, une subvention d’un montant d’un million cinq cent mille ariary pour mettre en œuvre le projet qui devra être exposé entre le mois de mars et mai de cette année. Le projet sera présenté au public dans les espaces du Cgm/GZ à Analakely avec le soutien du centre culturel dans l’organisation, si besoin.

La demande doit comprendre :

 – Une description du projet en français en cent mots ;

 – Un curriculum vitae de l’artiste ;

 – Une lettre de motivation avec les objectifs visés par le projet ;

 – Une estimation du budget total avec un projet d’utilisation de la subvention reçue.

Zo Toniaina

 

 

 

 

 

 

Madaplus.info0 partages

Air Madagascar et Air Austral lancent un programme de fidélité commun

Air Austral et Air Madagascar ont annoncé le 09 janvier dernier, le lancement d'un programme de fidélité commun. Le programme "Capricorne" d'Air Austral et "Namako" d'Air Madagascar s'allient pour créer un programme de fidélité commun qui se nomme "MyCapricorne".
Ce nouveau programme de fidélité sera également disponible pour les compagnies Ewa Air et Tsaradia filiales d'Air Austral et Air Madagascar. Le programme MyCapricorne proposera 4 niveaux de cartes de fidélité : Essentiel, Abonné, Premium, Exclusive.
Marie Joseph Malé, PDG d’Air Austral a déclaré : "Nous franchissons aujourd’hui une nouvelle étape fondamentale du partenariat qui lie Air Austral à Air Madagascar depuis maintenant plus d’un an. Elle donne tout son sens à la philosophie du partenariat stratégique établi entre nos deux compagnies. Un partenariat gagnant-gagnant, fondé sur des principes d’équilibre et de réciprocité au bénéfice de nos clients. Le rapprochement de nos deux programmes de fidélité devenus MyCapricorne, c’est une fois de plus un avantage considérable que nous sommes en mesure d’offrir à nos passagers, ils sont notre raison d’être. C’est aussi l’aboutissement d’un travail colossal de coopération mettant en lumière le professionnalisme de nos équipes que nous remercions. C’est surtout le témoignage de notre volonté forte d’inscrire ce partenariat dans la durée. Aujourd’hui nous construisons notre avenir, pour demain être encore plus forts, ensemble."
Besoa Razafimaharo, Directeur Général d’Air Madagascar a quant à lui déclaré : "Le lancement de MyCapricorne signe la première grande réalisation des compagnies partenaires pour cette année 2019. Ce nouveau programme de fidélisation s’inscrit dans la stratégie d’Air Madagascar et d’Air Austral construite autour d’une vision commune au service de nos clients. Nous sommes heureux de pouvoir proposer, à compter d’aujourd’hui, plus de destinations, plus d’avantages et de flexibilité à nos passagers. Nous sommes persuadés que la concrétisation du projet MyCapricorne augure le succès d’autres projets actuellement en cours de gestation. Nos équipes respectives sont à pied d’œuvre pour cela et sont animées par la même volonté forte et la même synergie mises en place dès le début de ce partenariat stratégique Air Madagascar/Air Austral. Nous ne pouvons donc qu’être confiants pour les années à venir, le partenariat va continuer à être fructueux."
Source Aeroweb-fr.net
Tia Tanindranaza0 partages

Hanitra Razafimanantsoa“Aoka tsy hifamotehana ny hevitra tsy mitovy”

Nivoaka tao anatin’ny fahanginany ny solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa, taorian’ny didy navoakan’ny HCC momba ny fifidianana filoham-pirenena.

 

 Nampahatsiahy ireo lalana nolalovana nanomboka ny taona 2009 izy. Nanao izay tokony ho natao isika ary niezaka foana ho an'ny fitiavana ny Firenena, indrindra mba hamerina indray ny filoha Ravalomanana ho eo amin'ny toerana nalaina taminy an-keriny. Tolona sy ady maro no natao sy natrehina. Ady ho famerenana ny " ordre constitutionnel" nivezivezena tany Afrika tany: Maputo, Addis Abeba, Swaziland, Afrika Atsimo, Namibie. Tsy nihemotra isika fa nijoro hatrany. Nisy vokatra nahafa-po fa nisy koa ny fahadisoam-panantenana. Nisy ny tolona ho an'ny fanovana, nahafahana nanova ny lalàm-pifidianana nanakana ny filoha Ravalomanana tsy hirotsaka. Nanao ny ainy tsy ho zavatra isika nampandany azy. Nitohy tamin’ny tolona ho an'ny fahamarinana izany. Samy mahalala isika fa fahamarinan'ny HCC no navoakany. Feno 10 taona izao ny tolona rehetra. Mikatona iny pejy iny, hoy izy. Nisaotra ny Filoha Ravalomanana nijoro sy nanome ohatra tsara hoantsika. Mankasitraka azy manokana aho tamin'ny fahatokisana napetrany tamiko tamin'ireo asa nampiandraiketiny ahy. Misaotra koa ny namana rehetra tsy ankanavaka, indrindra ianareo niara-nitolona. Mahatsiaro ireo namoy ny ainy sy nodimandry. Misaotra ny Fiangonana sy ny mpino rehetra nitondra am-bavaka sy nankahery hatrany. Namoaka didy ny HCC. Tsy azo ivalozana izay. Nanaiky izany didy izany ny Filoha Ravalomanana. Mandala ny tany tan-dalàna sy ny demokrasia isika. Manaiky ny didy na tsy afa-po aza. Saro-tadiavina ny marina kanefa ny marina dia marina foana. Ny fahamarinana no manandratra ny Firenena. Miarahaba ny Filoha vaovao sy mirary azy hahatontosa ny adidy sy andraikiny. Manantena ny fanantanterahana ireo velirano nataony isika vahoaka. Firenena iombonana ity ka samy hitondra ny anjara birikiny avokoa hampandrosoana azy. Ny hevitra politika tsy mitovy, aoka tsy entina hifamotehana, hanagadrana na hanaovana antsojay. Miankina amin'izany ny fitoniana tadiavintsika. Izaho kosa mbola hijoro hatrany raha ilaina ho an ny Firenena sy ny fahamarinana, hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha nasionalin’ny HAFARI MalagasyNankasitraka ny fihetsik’i Marc Ravalomanana

Naneho ny heviny mikasika ny zava-nisy teto amin’ny firenena ny filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy omaly.

 

 

Anisan’ny tena nampihetsi-po azy raha araka ny fanazavany ny fihetsiky ny kandida Marc Ravalomanana nandritra ny famoahana ny voka-pifidianana teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny talata lasa teo izay nomarihiny manokana fa tena feno fanetren-tena tokoa sady mariky ny fanomezan-danja ny fihavanana Malagasy. Fihetsika tahaka ireny no tsy ampy teto amintsika hatramin’ny fotoana nahazoana ny fahaleovantena tamin’ny taona 1960  ka tokony hianaran’ny mpitondra rehetra. Ankoatra izay dia nanambara Rafanomezantsoa Jean Nirina fa miandrandra fampandrosoana tena izy amin’izay izy sy ny vahoaka Malagasy. Mino aho hoy izy fa tsy hisy filoham-pirenena hieritreritra hanao ratsy ny tanindrazany fa ireo manodidina azy matetika no tena ratsy. Inoako anefa fa olon’ny fanapahan-kevitra ny filoha vaovao ka hahay handray izany  araka ny tokony ho izy ho tombontsoan’ny vahoaka Malagasy. Farany izay tsy kely akory dia nomarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina fa tokony hatsahatra manomboka eto ny fanenjehana olona fahatany, indrindra fa ny halako bika tsy tiako tarehy,   hahafahana mametraka ny tany tan-dalàna.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nisoroka ady

Mitohivakana ny fiarahabana ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, izay milaza ny fahendrena nasehony nanomboka ny 8 janoary teo ka hatramin’izao.

Olon’ny fihavanana ary nisoroka ady sy ra mandriaka, izay raha fehezina no votoatin’ireo fanehoan-kevitra mikasika ity filoham-pirenena teo aloha ity.

Mpanongana lasa filoha

Nohamarinin’ny gazety mpivoaka isan’andro ao frantsa, “La liberation”, indray fa dia mpanongam-panjakana no lasa filoham-pirenena eto Madagasikara. Anisan’ny nahagaga tato ho ato ny fisian’ny tranga toy io taty amin’ireo firenena afrikanina zanatany frantsay.

Kepoka

Kepoka sy lany bala ireo mpanaratsy ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana nanoloana iny fihetsika “fair play” nasehony teny amin’ny HCC iny. Hanao toy iny ve ny filoham-pirenena vaovao raha tsy nolaniana teo ?

Tia Tanindranaza0 partages

FAKANA AN-KERINY

Mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny rano sy ala no nisy naka an-keriny tany Isoanala, distrika Betroka. Vola mitentina 12 tapitrisa ariary no notakian’ireo olon-dratsy mba ho solon’ny ainy.

 Naloa ny vola ary dia avotra soa aman-tsara ny ain’ilay mpiasam-panjakana. Nilaza ny zandary fa tsy nahalàla ny zava-nitranga raha tsy taorian’ny fandoavana ny vola avy amin’ny fianakaviany. Ity izany no kidnapping voalohany izay nitranga teto amin’ny firenena. Lasa fanaon’ny olon-dratsy tanteraka izany ary na ny dahalo mpangalatr’omby aza dia lasa mahay izany raha heloka bevava mpitranga teto Antananarivo fotsiny izany teo aloha. 

FITOHANAN’NY FIFAMOIVOIZANA

 Raikitra indray ny fitohanan’ny fifamoivozana manerana an’Antananarivo. Herinandro voalohan’ny taona ihany izany no mba nilamindamina dia efa miraikitra indray etsy sy eroa. Mitaraina ireo fiara fitateram-bahoaka ary mangataka ny mba hangalàna fepetra maika satria mihena atsasamanila ny mba tombony kely tokony hidtira amin’izy ireo. Na ny lalam-baovao izay vao vita vao haingana aza dia efa feno fitohanana koa. Midika izany fa tsy voatery ho ny fanaovana fotodrafitr’asa hatrany no mampihena ny fitohanan’ny fifamoivoizana fa kosa ny fanitsiana ny toe-tsain’ny mpampiasa fiara. 

LISI-PIFIDIANANA

Hofaranana vonjimaika amin’ny 28 febroary izao ny lisi-pifidianana izay eny anivon’ny fokontany. Efa tamin’ny 1 desambra izany no nisokatra ary tokony ho tapitra ny 15 febroary saingy  nohalavaina. Vitsy dia vitsy ny olona izay tonga teny amin’ny fokontany ary nanamarina ny anarany na koa nanitsy ny diso. Hatreto dia ny lisi-pifidianana teo aloha ihany hoy ny CENI no hampiasaina amin’izay fifidiana izay manaraka eo. Mbola ahiana hatrany izany ny hala-bato amin’ny fifidianana depiote sy ben’ny tanàna izay hatao amin’ity taona ity satria tsy mba nisy fanintsiana mihitsy ny lisi-pifidianana izay efa fototry ny olona tamin’ny fifidianana farany teo. 

 

 

FITARAINANA VOARAIN’NY POLISY

 Miisa 48 ny fitarainana vokatry ny fanendahana izay tonga teo anivon’ny polisy tamin’ny volana desambra eto fotsiny. Efa betsaka izany kanefa mbola tsy izy rehetra aza satria betsaka koa no tsy mitory satria efa kivy ny amin’izay mety ho tohin’ny raharaha izay matetika dia tsy misy vokany akory. Ny tena betsaka amin’ny fanatontosana ireo asaratsy dia ny zaza tsy ampy taona. Ireo koa dia tsy voatazona ela am-ponja noho ny fisian’ny sampan mpiahy ny zon’olombelona, indrindra fa ny tsy ampy taona, hany ka lasa manararaotra manao asaratsy. 

PRAIMINISITRA VAOVAO

Amin'ny 19 janoary ihany dia ho fantatra ny praiminisitra voalohan’ny fitondràna Andry Rajoelina. Mandritra ny lanonana fihanianana etsy Mahamasina no hahafantarana ny olona hitantana ny governemanta. Raha ny feo mandeha,i Fienena Richard, minisitry ny angovo teo aloha no mety hotendrena praiministra. Efa mandeha sahady ny ady boaty etsy sy eroa satria betsaka tamin’ireo mpanohana azy no mitady io toerana io. Hanomboka amin’io daty voatondro etsy ambony io izany dia efa hisy sahady ny hivadika satria tsy nahazo toerana, raha araka ny kajikajy politika amin’izao. 

ZANDARY MATY

Balan’ny zandary ihany no nahafaty ny zandary izay namoy aina tato ho ato rehefa nifanehatra tamin’ny dahalo. Nohazavain’ny sekretera jeneralin’ny zandarimaria izany ary nomarihany fa bala very tao amin’ny toerana fanofanana ho zandary tany Ambositra izany. Efa nidoboka am-ponja ny tompon’andraikitra tamin’ny famoahana ireo fitaovam-piadiana saingy misy mitady hamoaka sahady ankehitriny. Tsy hanaiky hatramin’ny farany izany fikasàna izany ny zandary raha ark any nambaran’ny SEG ary manara-maso akaiky ny raharaha, miaraka amin’ny fitsaràna. 

ALIKA VERY

Valisoa mitentina 10 taptrisa ariary no homen’ny vazaha iray antsoina hoe Mirela Groth ny olona izay mahita ny alikany “chien de salon”. Napetrany tamin’ny hopitalin’alika iray teto an-drenivohitra izy io talohan’ny nandehanany nanao fetin’ny faran’ny taona tany an-dafy. Rehefa niverina anefa dia efa tsy tao intsony ilay alike ary nolazaina fa very. Tezitra mafy ny tompony satria nandoavany volabe ny fampitazomana io biby io tamin’ilay toerana. Nanapa-kevitra izy ny nanao antso avo mba ho fitadiavana ny alikany ary koa hanome volabe ho an’izay mahita izany

Tia Tanindranaza0 partages

Anosizato, Fasan’ny karana Amin’ny 5 ora hariva dia efa raikitra ny sinto-mahery

Amin’ny 5 ora hariva dia efa miasa ireo mpanao sinto-mahery sy mpangarom-paosy etsy Anosizato sy Fasan’ny karana isan’andro, raha araka ny fanazavan-dRandrianarijaona Liva, sefom-pokontany etsy Anosizato Atsinanana I.

Mody manaitra avy any amin’ny ilan’ny fiara an-kavia izy ireo  nefa efa misy namany mamoha ny varavarana sy misava ny ao anatiny mihitsy any amin’ny ilan’ny fiara an-kavanana.  Ho an’ireo mpandeha an-tongotra indray dia  sinto-mahery avy hatrany no hataon’ireo mpanao ratsy ary lasa mitsoaka izy ireo avy eo.  Roa isan’andro raha kely no lasibatra, hoy izy, antony  nametrahan’izy ireo ny andrimasom-pokontany manerana ireo sektera fito izay miasa aloha be raha oharina amin’ireo fokontany sasany. Miantso ny rehetra mba ho mailo ny tenany, indrindra ho an’ireo  mampiasa ny lalana  etsy Anosizato Atsinanana mihazo ny Fasan’ny karana. Mikasika ny lalana ao amin’ity fokontany iray ity dia nomarihin-dRandrianarijaona Liva fa tena mijaly tanteraka ny mponina amin’izao fotoam-pahavaratra izao. Ireo kodiarana fiara efa tsy miasa intsony no hampiasaina dia hatambatra ho fiarovana an’ireo olon-dehibe sy ireo ankizy madinika. Nomarihiny fa efa nisy ihany ny fampanantenana nataon’ny fanjakana hanamboarana ny lalana ao anatin’ity fokontany ity saingy tsy mbola tanteraka hatramin’izao.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihenana ny entona karbonaMampiasa angovo avy amin’ny masoandro ny WWF

Nanao dingana be amin’ny fampiasana ny angovo azo havaozina, ka mampiasa izany ao amin’ny birao foibeny ny sampan-draharaha iraisam-pirenena momba ny zava-boahary na ny WWF.

 

 Noho ny tolo-tànana avy amin’ny orinasa sinoa Trina Solar, dia misitraka ny takelaka mandeha amin’ny herin’ny masoandro miisa 54 isa manome herinaratra manana tanjaka 12 kwh ny biraon’ny WWF eny Antsakaviro. Ampiarahana amin’ny fitaovana mitahiry herinaratra dia ny “onduleurs” izany amin’ny famatsiana herinaratra ho an’ny toeram-piasana. Mamokatra herinaratra, izay misy ambim-bava mihitsy, ka ary hanampiana ny an’ny Jirama ny tsy lany. Zava-dehibe ao anatin’izao ny fiantraika ara-tontolo iainana noho ny fihenan’ny entona karbona (C02). Ny “onduleur” dia manome tondro isan’andro ny famokarana angovo azo miampy ny fihenan’ny CO2 ao amin’ny  toeram-piasana; Ohatra iray amin’izany ny tamin’ny 2 desambra 2018, namokaranay 53 kwh ary ny fihenan’ny entona karbona ho 37, hoy ny fanazavan-dRtoa Zina Rakotoarisoa avy amin’ny WWF.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihan-jiolahyOlona roa naratra mafy tao Vatofotsy Antsirabe

Nitrangana fanafihan-jiolahy indray tao Mahafaly Vatofotsy ny alin’ny alarobia 9 janoary 2019 lasa teo. Olona mpianaka no naratra mafy sy manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalin’Andranomadio vokatr’izany.

 

 Mpiavotra ity voatafika ity ary jiolahy niisa 4 no nanao ny fanafihana, izay nitondra basy lava misy hazo ny vodiny (tsy fantatry ny olona ny anarany fa mety kalak angamba). Tao anatin’ny nahatapaka ny jiro tao Antsirabe manontolo ny fanafihana. Vao tafiditra ireo jiolahy dia ny vola avy hatrany no notadiaviny ary ilay zazalahy namoha ny trano no voadaroka vy tamin’ny lohany ka naharatrana niisa 3. Taorian’izay dia ilay renim-pianakaviana indray no nosamborin’izy ireo sy nodarohany ihany koa ary notereny hamoaka ny vola ka 3 hetsy mahery no lasan’ireo jiolahy. Voavelin’ny vy na famaky ihany koa moa ity renim-pianakaviana ity ary raha iny andeha hivoaka ny varavarany iny izy dia nofirain’ireo jiolahy ny tanany ka tapaka ny loharantsany an-kavanana. Tafavoaka ihany ary afaka niantso vonjy moa ireo olona ka dia tonga ny fokonolona ary nitsoaka ireo jiolahy. Ratra telo ihany koa no nahazo ilay renim-pianakaviana tao amin’ny lohany, ankoatra ny fahatapahan’ny rantsan-tanany. Novonjena haingana tany amin’ny hopitaly ireto olona voatafika sy naratra ireto.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra ombyTena misy ireo zandary tratra nifandray tendro tamin’ny dahalo

Tena misy ireo zandary mifandray tendro amin’ireo dahalo mpangalatr’omby, hoy ny sekretera jeneraly miadidy ny zandarimariam-pirenena omaly.

 

 Iray no tratra tany amin’ny distrikan’Ambositra ary efa nampidirina am-ponja. Rehefa tratra ilay dahalo dia nosavaina ny findainy ka hita tao  fa nisy zandary niantso izy nanoro ny lalan’ireo zandary namany hafa  mpanara-dia sy ireo fokonolona tompon’ny omby nisy nangalatra. Tsy maintsy handraisana fepetra ny toy ireny. Nanatanteraka fifampiarahabana nahatratra ny taona vaovao 2019 ny teo anivon’ny zandarimariam-pirenena omaly teny amin’ny toby Ratsimandrava, fotoana nanaovan’izy ireo tombana ny zava-nisy sy nitranga tamin’iny taona nivalona 2018 iny ihany koa. Nambaran’ny sekretera jeneraly miadidy ny zandarimariam-pirenena  fa  nahatratra 19 ireo zandary am-perinasa matin’ny dahalo tamin’iny taona 2018 iny. Nomarihiny kosa fa nihena ny trangana fitsaram-bahoaka. Raha nahatratra 70 tamin’ny taona 2017 dia nihena ho 38  tamin’ny taona 2018. Ho an’ny fanakanan-dalana ataon’ny dahalo indray dia nahatratra 60 isa ireo voasambotra tamin’ity taona 2018 ity raha 35 tamin’ny taona 2017.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Potika ny lalana nanomboka ny 2009Mila manonitra ny asa tsy vitany Rajoelina

Potika tanteraka ny lalana eto Antananarivo Renivohitra ankehitriny ary saika ahitana izany na aiza na aiza aleha.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarena eto MadagasikaraIlàna mpitondra feno fahasahiana

Nanambara ireo tanora mivondrona ao amin’ny vovonana iraisan’ny fikambanana silamo fa raha tiana ho tojo fampandrosoana haingana i Madagasikara dia tsy maintsy manana fahasahiana amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra ny mpitondra.

 

Nitodika tamin’ny filoham-pirenena vaovao izy ireo ny amin’ny dingana maro tokony hatao mba hisy tombotsoa amin’ny toekarena Malagasy. Eo hoy izy ireo ny fiaraha-miasa amin’ny any ivelany izay tokony hojerena tsirairay mihitsy mba ho tombotsoan’ny mpandraharaha Malagasy. Rehefa misy firenena any ivelany tsy ananana tombony sy mahatonga fatiantoka dia tsara raha mamboly fifandraisana amin’ny hafa i Madagasikara. Mila maka lesona amin’ny firenena lehibe ny Malagasy ka ohatra amin’izany ny fialan’ny Anglisy tamin’ny vondrona eoropeana rehefa nahatsapa fa tsy niteraka tombony ara-toekarena ho azy intsony ny fijanonany ao. Ankoatr’izay dia mila jerena  ihany koa ny tombotsoan’ny mpandraharaha Malagasy amin’ny maha-mpikambana an’I Madagasikara amin’ireo tsena iraisam-pirenena tahaka an’i SADC sy COMESA sao dia fatiantokja fotsiny. Misy hatrany mantsy ny latsakemboka aloha amin’ireny kanefa tena ambany be ny fanondranana vokatra mba ataon’ny mpandraharaha mankany.  Mila dinihina tsirairay mihitsy ireo firenena nanaovana fifanarahana rehetra ireo amin’izao fiovan’ny fitantanana izao hoy hatrany izy ireo mba tena ho tombony amin’i Madagasikara ka izay tsy nahitana fahombiazana dia ialàna avy hatrany. Manoloana ny taha torolalana (taux directeur) 9,5% midangana apetraky ny Banky foibe dia tena manempotra sy mamono mpandraharaha hoy ireto tanora silamo. Tokony apetraka eto Madagasikara amin’izay ny famatsiam-bola hiaraha-miombon’antoka (Finance participative) hoy izy ireo. Miara-dalana tanteraka ny banky sy ny mpihindram-bola ny amin’ny tetikasa atao amin’io ka raha misy fatiantoka dia hiaraha-mizaka, raha misy kosa ny tombony dia hiaraha-mizara mandrapahaverin’ny renivola. Ny kaontinanta 5 maneran-tany dia efa saika mampiasa azy io ka maro ireo firenena efa nivoatra be sy nanankarena tahaka an’ny Nosy Maorisy, Kanada , Soisa ary ny Anglisy. Izany rehetra izany dia ilàna handraisana fanapahan-kevitra indrindra ho fanatrarana ilay vina IEM napetraky ny filoha vaovao.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alahelom-bahoaka no ilafihana !

Fa inona ihany no tiana hahatongavana eto amin’ity firenena ity e ? Efa nanaiky sy nilefitra ny kandida an-kilany tamin’ny fifidianana, ary efa nitsodrano ilay ambara fa lany na azo iadian-kevitra aza ny fahalaniana.

 

 Tsy misy intsony eto ny fanajana ny soatoavina fa toa ny manaja tena indray no ezahina homena fanafintohinana sy hanaovana eson-teny. Ny fahefana azo dia efa fahefana milafika amin’ny alahelon’ny ampahana Malagasy tsy azo tsinontsinoavina raha eo amin’ny antontan’isa kanefa toa mbola miezaka manangam-pahavalo ihany. Tsodrano sy fandrantoana fihavanana no tokony hiseho, kanefa dia fihantsiana sy fanesoana no hataon’ny sasany akaiky ilay nampandresena, toy ilay mpanao gazety iray, izay nahasahy nilaza hoe: mirary soa ny filoha Marc Ravalomanana handeha hisotro ronono. Fa efa nisy niteny an’izany ve teto ? Moa tsy fanakaikezana ny vahoaka aza no nolazainy, ary hanao izay ho afany amin’ny fanampiana ny mpiara-belona na tsy ao anaty fahefana ? Asa lahy na tanana efa zatra mitsotra fa tena mahamenatra loatra ilay toe-tsaina mirefarefa amin’ny tany. Ny fanaratsiana amin’ny haino aman-jery dia tsy miato, fa sesilany hatrany ary toa te   hilaza hoe: izahay izao no eto amin’ny fahefana, ka izay tianay io. Asa ihany koa na mba havela hivalona hiaraka amin’ny tantara ny fanenjehana ireo tsy mitovy hevitra maromaro na hopotehina tanteraka. Tsy mba misy olona to teny sy mpandala ny fihavanana ve ao anaty ekipa ao ka mba hanitsy ny efa hita fa tsy mety e ? Ny tahaka ireny no manimba endrika ny fanjakana ka tokony hasintaka dieny aty am-piandohana, raha te hahita sitraka amin’ny vahoaka. Misy fetrany rahateo io fandeferana io, ary efa miandry sy mitazana ny vahoaka manomboka izao amin’izay fihetsika sy ny hafitsoky ny mpitondra vaovao, ka sao lahy ho tonga amin’ny fitenenana hoe: ny vava no tsy atao be, ny mamerina azy no sarotra. Raha io fahefana efa miorina amin’ny alahelon’ny ampahany betsaka amin’ny Malagasy io no mbola holaroina fihantsiana sy fananganam-pahavalo dia asa izay hiafarany. Teny atsipy ho an’ny manam-panahy, ka asa raha mbola misy ihany izany fanahy sy feon’ny fieritreretana izany na tsy misy intsony fa efa lafo e ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadihadian’ny UNICEFTsy voahaja ny zon’ny ankizy hianatra eto amintsika

40 %-n’ireo mpianatra eny amin’ny sekoly ambaratonga fototra ihany no mahavita ny fianarany hatramin’ny farany araka ny fanadihadiana nataon’ny UNICEF, satria nisy nahadingana ny kilasy fahadimy.

Noho ny fahasahiranan’ireo ray aman-dreny amin’ny ankapobeny no mahatonga izany ka manosika ireo ankizy madinika handeha hitady vola sahady raha vantany vao tsy misy ny hohanina na ny kahie hampiasaina. Ho an’ny sekoly ambaratonga faharoa indray. 57 %-n’ny mpianatra ihany no mahavita manala ny fanadinana BEPC ao amin’ny kilasy fahasivy fa ny ankoatra izay dia raraka an-dalana avokoa. Ho an’ny ankizivavy ohatra, maro amin’izy ireo no lasa manam-bady tsy fidiny raha misy ihany koa ireo miroboka amin’ny asa an-tranon’olona. Fa ankoatra ny ray aman-drenin’ny mpianatra dia nomarihin’ny UNICEF manokana fa misy lesoka ihany koa any amin’ireo mpampianatra izay mandray an-tanana ireny mpianatra ireny. Ny 90 %-izy ireo mantsy dia tsy manana fahazoan-dalana hampianatra avokoa raha 30,5 % amin’izy ireo monja no mba mpiasam-panjakana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe an’olon-droa miarakaHisy fifaninanana anio ho fananomanana ny « Championnat 2019 »

Ho fanomanana ny fiatrehana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019 eo amin’ny taranja Tsipy kanetibe sokajy “Double Mixte”

Tia Tanindranaza0 partages

Tenisy Tompondakan’i « AFRIQUE AUSTRALE U14 –U16 »Raharahan’ny samy Malagasy ny famaranana U 14 zaz...

Raharahan’ny mpilalao Malagasy 100% hikatrohan’i Randy Rakotoarilala sy Miotisoa Rasendra ny famaranana eo amin’ny sokajy U 14 zazavavy eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i “Afrique Australe” tontosaina ao amin’ny “Central tennis club de Windhoek”any Namibie.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AnalamangaVoatanan’ny Five Fc ady sahala ny Elgeco Plus

Tsy nikely soroka tokoa, araka ny nambaran’ny mpanazatrany, Navalona, ny ekipan’ny Five Fc nanohitra ny andrarezina Elgeco Plus omaly teny amin’ny kianja sentetikan’i Carion.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko mpihira AFATRAHitondra ny « Akon’ny lanitra »

« Akon'ny Lanitra » indray no entin'ny Antoko Mpihiran'ny Tranovato Ambatonakanga, AFATRA, ankalazana ny fetin'ny Epifania.

Hotanterahina ny alahady 13 janoary 2019 manomboka amin'ny 3 ora tolakandro ao amin'ny fiangonana Tranovato Ambatonakanga izy io. Raha mahazatra ny firenena tandrefana, hoy ny mpikarakara, ny mankalaza ny noely amin'ny faha 25 desambra, dia ny alahady faharoa manaraka an'io daty io no ankalazan'ny tatsinana ny fahaterahan'ny mpamonjy. Mbola manan-danja eo amin'ny fiangonana rahateo izany ka nofidian'ny AFATRA homarihina amin'ny hira karazany maro : hira fifohazana, izay maneho fomba iray nandraisan'ny malagasy ny fivavahana kristianina, no anisan'ny horedonina amin'izany. Ao koa ireo rivotra entin'ny mpino avy any afrika izay mampientana ny fo sy ny fanahy. Efa vonona ny AFATRA sy ny mpitendriny koa manasa antsika hifaly sy hidera ny Tompo ary hiorina am-panantenana amin'ny tenin'ny soratra masina hoe: " Fa indro, Izaho nahary lanitra vaovao sy tany vaovao ", hoy ny fanentanan’izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsara manilika andraikitra amin’ny vahoakaMahatonga fitsaram-bahoaka, hoy I Olala

Araka ny didy navoakan’ny HCC sy ny CENI dia nahazo filoham-pirenena vaovao isika, hoy ny mpahay lalàna Willy Razafinjatovo na Olala.

 Hita ho nisy fahamehana teo amin’ny CENI. Nisy fitarainana avy amin’ny kandida 2 tonta saingy nolavina. Tsy mahay na inona na inona daholo ve hatramin’ny mpahay lalàna iraisampirenena toa an-dry Arlette Ramaroson ? Toy izany koa ry Faniry Ernaivo sy Hanitra Razafimanantsoa ? Ny HCC irery ve no mahay lalàna ? Tokony hasiana fandinihana ihany, hoy ity mpahay lalàna ity. Midika ireny didy ireny fa mbola ny tsy nety teo ihany no tohizana. Tsy izahay no namoaka ny valim-pifidianana fa ny vahoaka Malagasy, hoy ny filohan’ny HCC. Ny fanilihan’ny fitsarana andraikitra amin’ny vahoaka toy izany no tsy mahagaga amin’ny fisian’ny fitsaram-bahoaka. Mirary ny filoha vaovao hahatanteraka ny fampanantenany aho ary mangataka manokana ireo solombavambahoaka mba tsy hiala bala foana amin’ny fandaniana ny lalàna mikasika ny harena azo tsy ara-dalàna izay efa narirarira herintaona. Io lalàna io dia tokony holaniana maika satria manakana ny rehetra tsy an-kanavaka tsy hangalatra. Na ny mpitsara aza voakasik’io. Tombony ho an’ny firenena koa satria hiverina any anaty kitapom-bolam-panjakana ireny harena azo tsy ara-drariny ireny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanterahana ny Vina IEMSarotra raha tsy hihaino ny mpandraharaha

Nanambara ny filoha mpitantana ny Madaomby, Tahiry Sambehafa fa tokony hisy fiantraikany mivantana amin’ny mpandraharaha sy ny mpiompy ny tetikasa ao anatin’ilay vina IEM napetraky ny filoham-pirenena vaovao.

Raha ny eo anivon’ny fikambanana madaomby manokana dia tokony hiverina amin’ny isany ny omby izay very tao anatin’ny 5 hatramin’ny folo taona lasa izay lasan’ny dahalo hoy izy. Amin’izao fotoana izao dia efa manomboka lany tamingana ny omby ka tokony hojerena akaiky satria harenan’i Madagasikara sady antoky ny fampandrosoana ara-toekarena izany. Tokony hisy fiarovana ho an’ny mpiompy mba tsy ho tojo  fahakiviany izy ireo satria amin’izao fotoana izao dia mandratra sy mamono mihitsy rehefa manafika ny dahalo. Ny « puce » sy ny « drone » ao anaty IEM dia tsy ampy ary tsy haha voaaro ny tompon’ny omby mihitsy raha tsy mihaino ny vahaolana avy aty amin’ny mpandraharaha ny mpitondra hoy ny filohan’ny Madaomby.  Misy mantsy ny politika sy ny paikady ary ireo vahaolana manokana izay tsy hita ao anatin’ny IEM kanefa tena avy any amin’ny fandraharahana ifotony. Tsy ampy ihany koa ny vahaolana ambony latabatra ataon’ireo mpitandro ny filaminana satria tsy mifanaraka amin’ny zava-misy marina izany. Tokony alaina mihitsy aloha ny hevitry ny mpandraharaha vao manapa-kevitra mba hirindra sy hilamina tsara ny fanatsarana rehetra. Nanamafy ihany koa i Tahiry Sambehafa fa tsy maintsy apetraka ny fitsinjaram-pahefanan’ny kaompania sy ny mpitandro ny filaminana ary ireo tompon’andraikitra any amin’ireo toerana izay tena misy fiompiana omby mba hanamora hatrany ny fanapahan-kevitra rehetra raisina. Ankoatr’izay dia tsy maintsy atao ny famongorana tsy misy fepetra ireo dahalo ambony latabatra sy ireo mpitandron’ny filaminana manao fanaparam-pahefana ary ireo tambajotra mpangalatr’omby mba tena hisy fiantraikany  amin’ny fampandrosoana ara-toekarena ny fiompiana omby. Nitodika tamin’ ny filoham-pirenena vaovao ny tenany mba hiantso sy hihaino ary hiady hevitra amin’ireo mpandraharaha hiara-hijery miaraka ny vahaolana.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianianan`ny filoham-pirenenaHaroso amin`ny 19 janoary ho avy izao

Fantatra izao fa ny 19 janoary ho avy izao no hanao fianianany ny filoham-pirenena vaovao.

 Ao anatin`ny maha ara-dalàna an`i Madagasikara no hanaovana ny fifamindram-pahefana eo amin`ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina sy ny vaovao, Andry Rajoelina, hoy i Rivo Rakotovao. Nohamafisiny fa zava-dehibe io andro io satria hisy ny fifamindram-pahefana hezahiny hotanterahina.  Mahakasika ny fandraisana anjaran`ny antoko HVM amin`izay governemanta hijoro dia nilaza i Rivo Rakotovao fa ny filoham-pirenena vaovao no mijery izay antoko hiara-kiasa aminy. Faly kosa izy nahita ireo mpifanandrina farany nifandray tanana sy nifampiarahaba ary misy no tsy mahatsapa ny halehiben`izany. Ny 19 janoary no hanao ny fianianany ampahibemaso eny amin`ny Kianjaben`i Mahamasina Rajoelina. Raha fehezina, haroso ny fe-potoana hiasany ka amin`ny 19 janoary 2024 no hifarana. Nahoana no maika fa tsy miandry ny 25 janoary araka ny voalazan`ny lalàmpanorenana ? Sa mampahatsiahy ny “Alatsinainy mainty” na ny 26 janoary 2009, vaninandro manan-tantara teo amin`ny raharaham-pirenena, indrindra ho an`ny “revolisiona volomboasary”? Ho feno folo taona amin`ity taona ity tokoa mantsy izy io izay nampirongatra ny fandrobana sy fandorana orinasa sy tranombarotra faobe ary saika manerana an`i Madagasikara.

Ny fianianana dia manamarika ny fandraisan`ny filoha vaovao amin`ny fomba ofisialy ny andraikitra amin`ny maha filoha voafidim-bahoaka azy ary amin`io fotoana io ihany koa no hanaovany fanamby amin` ny hanajany ny lalàmpanorenana mandritra ny lanonam-pitsaràna hotarihan`ny Fitsarana avo. Aorian`izay, hifampizara nofon-kena mitam-pihavanana eny amin` ny lapam-panjakana eny Iavoloha amin`ireo vahiny hasainy ny filohan`ny Repoblika mivady. Ireo solontenan`ireo firenena vahiny (corps diplomatique),  ny tafika Malagasy, ny rafi-pitsarana harahin`ny solontenam-panjakana rehetra, ny FFKM, ny vondron-kery ary ny vahoaka Malagasy no afaka manatrika ny fianianana.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoaka“Tsy ho tratra ny 20 martsa”, hoy i Thierry Rakotonarivo

Ny 16 desambra lasa teo no nandroso volavolana tetiandrom-pifidianana tany amin`ny governemanta ny vaomiera misahana ny fikarakarana fifidianana (CENI) izay namaritra fa ny 20 martsa ho avy izao ny fanatanterahana fifidianana solombavambahoaka.

 Tsy ho tratra ny hanaovana ny fifidianana amin`ilay daty voatondro, hoy i Thierry Rakotonarivo filoha lefitry ny CENI, satria tsy maintsy havoaka ny didim-panjakana miantso ireo mpifidy hanefa ny adidiny 90 andro mialoha ny hanatontosana ny fifidianana. Ny 20 desambra 2018 no tokony ho nivoaka ny didy fampiantsoana ataon`ny governemanta. 74 andro ny fe-potoana ilain`ny CENI hahafahana mikarakara ny fifidianana solombavambahoaka, hoy ihany izy. Nahatontosa ny adidiny ny teo anivon` ny CENI kanefa tsy tratra intsony ny fe-potoana. Ny 5 febroary no hifarana ny fe-potoana hiasan`ny depiote etsy Tsimbazaza ka mety hisy ny fahabangana amin`ny andrim-panjakana (vide institutionnel). Tsy ho tratra ny hisian`ny Antenimieram-pirenena vaovao hivory voalohany amin`ny talata voalohany amin`ny volana mey ho avy izao, izay fivoriana ara-potoana voalohany amin`ity taona 2019 ity. Nampatsiahy kosa ity vaomieram-pirenena ity fa efa nanomboka ny 1 desambra lasa teo ny fisokafan`ny lisi-pifidianana izay tafiditra ao anatin`ilay fanavaozana ny lisi-pifidianana eto Madagasikara ka hifarana ny 15 febroary ho avy izao ny fandraisana ny anarany ary hofaranana vonjimaika ny faran`ny volana febroary ihany. Manaitra sy manainga ny rehetra i Thierry Rakotonarivo mba handray ny andraikiny ny olo-pirenena tsirairay amin`ny fanavaozana lisi-pifidianana satria anisan`ny olana napetraka teto Madagasikara nandritra ny fifidianana filoham-pirenena ny lisi-pifidianana. Hisy kosa ny fiaraha-miasa akaiky eo amin`ny CENI sy ny fokontany ary ny kaomnina amin`ny fanesorana ireo olona efa maty ao anatin`ny lisi-pifidianana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ben’ny tanàna tsy nanohana an-dRajoelinaHosoloina PDS avokoa ?

Notohizan’ny fanjakana ny fampiatoana ny Ben’ny tanànan’i Befandriana Avaratra Johah Parfait Prezaraly. Ny 15 janoary 2019 no tokony ho tapitra ny fampiatoana iray volana amin’ny asa maha Ben’ny tanàna azy,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hisisika ny 4x4Hohadinoina ny T shirt nylon ?

Efa ireny hita ora vitsivitsy taorian’ny fanambaran’ny HCC ny 8 janoary ireny ny santatr’ireo tohivakam-panambaram-piarahabana ny filoham-pirenena Malagasy vaovao nataona antoko politika sy olom-panjakana ary fikambanana maro samihafa.

Ampoizina hatrany isaky ny misy fanjakana mijoro vaovao eto amin’ny firenena toy izao ny fahatongavana sakaizan’ny mpandresy marobe. Sarotra ny hino fa hiova vetivety teo anefa ny kolontsain’ny mpanao politika Malagasy izay nikoizana hatrany amin’ny fidongian-tseza. Hilahatra amina toerana ahafahana mangataka izany indray, raha tsy efa milahatra, ny fiara 4x4 maro dia maro. Ny ahiana dia hoe hisisika ireto fiara tsy mataho-dalana ireto ka hohadinoina tanteraka eo ireo nanao fanamiana na T shirt nylon volom-boasary an-tapitrisany lazaina hatrany fa maro an’isa nandany ny tena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afaka ireo 7 nosamborinaMiandry fitsarana ry Mbola Rajaonah, Rolly, Fidèle,…

Afaka noho ny fisalasalana ireo olona 6 tamin’ireo 7 nosamborina ny 5 janoary lasa teo noho ny tolona ho an’ny fahamarinana teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey.

 

Ny iray kosa no nahazo sazy herintaona sazy mihantona, araka ny didim-pitsarana omaly. Tetsy an-kilany, namoahan’ny minisitry ny atitany Razafimahefa Tianarivelo avy amin’ny MAPAR didy tsy fahafahana mivoaka ivelan’i Madagasikara na IST i Mbola Rajaonah, Harry Laurent Rahajason, Fidèle Razarapiera ary Faniry Ernaivo ny talata 8 janoary fotoana namoahana ny valim-pifidianana ofisialy. Tsara ny manamarika fa efa notorian’ny Primatiora koa ry Hanitra Razafimanantsoa, James Ratsima, Fernand Cello ary Ninie Donia. Ny resaka fitakiana ny fahamarinana teny amin’ny 13 mey, izay nilazana azy ireo ho manohintohina ny filaminana sy ny fiandrianan’ny firenena no anton’ny fanenjehana. Matoa ny olona hamoahana ireny dia atahorana hitsoaka any ivelany noho ny raharaha hanenjehana azy. Ny 9 janoary teo dia nampanantsoina teny amin’ny Toby Ratsimandrava Atoa Mbola Rajaonah sy Rolly Mercia ary efa natao fanadihadiana ihany koa ny mpanao gazety Fernand Cello. Omaly ihany koa no tonga niatrika ny fanadihadiana azy i James Ratsima sy Ninie Donia. Hohenjehina sy hopotehin’ny fanjakana Rajoelina hatramin’ny farany ve izany izy ireo noho safidy politikany ? Tsara ny mampahatsiahy fa tsy vao izao ny fifanolanana teo amin-dry Rolly Mercia sy Fidèle Razarapiera an-daniny ary Rajoelina sy ny ekipany an-kilany, fa nanomboka tamin’ny fisarahana ka nisafidianan’ireto farany niara-dia tamin’ny fanjakana Rajaonarimampianina. Nitohy tamin’ny fifanomezan-tanana tamin’i Marc Ravalomanana taty aoriana. Hizotra mankany amin’ny fanenjehana ireo tsy mitovy hevitra dieny ety am-piandohana izany Rajoelina mba ho fampitahorana ny hafa ? Ny fampahalalam-baovao akaiky an-dRajoelina rahateo dia efa milaza fa manantontanona azy ireo ny varavaran’i Tsiafahy. Andrasana ny fampitan’ny mpitandro ny filaminana ny raharaha eny amin’ny fitsarana ahitana ny tohiny.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana governemantaAdy sarotra ho an-dRajoelina

Nandritra ny propagandy tamin’ny fihodinana faharoa no nanambaran’i Andry Rajoelina fa efa vonona amin’ny ampahany betsaka ny anaran’ireo olona handrafitra ny governemantany,

 izany hoe efa fantany ny ho praiminisitra ary efa misy anaran’olona maromaro hatao minisitra any. Tsiliantsofina no nandrenesana fa mety olona zanaky ny faritra atsimon’ny nosy iny no hahazo io toeran’ny lehiben’ny governemanta io. Efa re ihany koa fa mibosesika ireo te hiditra anaty governemanta sy ny toerana ambony hafa any anaty minisitera any. Re fa misy tamin’ireo mpanao politika, nisafidy ny tsy ho kandida fa nanohana an’i Andry Rajoelina no efa miady mafy ho lasa praiminisitra. Hatreto, ilay lalàmpanorenana nofidiana tamin’ny 2010 no tsy maintsy hampiasaina ka hiverina indray ny adihevitra momba ny vondrona parlemantera manana ny maro an’isa eny amin’ny antenimieram-pirenena izay afaka manolotra ny anaran’ny hotendrena praiminisitra. Hafana ny fitondran’i Andry Rajoelina, ary efa azo sary an-tsaina sahady fa hisy ireo mersenera politika nanohana azy no hikotaba rehefa tsy mahazo seza. Hanokatra varavarana ho an’ny ankolafy politika hafa, tsy nitovy firehana taminy ve i Andry Rajoelina mba hanehoana endrika firaisankinam-pirenena na fampihavanam-pirenena sa tonga dia mpiara-dia aminy 100% no handrafitra ny governemantany ? Miara-dalana amin’izany, mbola zavatra tsy maintsy hojerena ihany koa ny fifandraisana amin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena, izay tsy hoe faly dia faly ka niarahaba ny filoha vaovao fa efa manana sahady ny kajiny sy ny teniny momba ny mety ho firafitry ny governemanta. Namatsy vola tamin’ny ampahany betsaka iny fifidianana iny sy ny fifidianana mbola ho avy amin’ity taona ity izy ireo. Andrasana izay paikady hiatrehan’i Andry Rajoelina izany.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHo eo anilan’ny Malagasy hatrany

Raha misy olona mendri-piderana amin’ny fahendrena nasehony angamba eto dia tsy misy tahaka an’i Marc Ravalomanana.

 

 Maro ny latsa-dranomaso sy tsy nahatana ny fihetseham-pony nahita ny fahatsoran’ity Raiamandrenin’ny firenena nahavita be ity nandefitra nanana ny rariny tamin’ny valim-pifidianana teo, ka nanaiky am-pahatsorana ny didin’ny HCC fa i Andry Rajoelina no voafidy ho filoham-pirenena. Azo iadian-kevitra ny fomba nahalaniany sy nahatongavany eo amin’io toerana io, ary taty amin’i Marc Ravalomanana ny fanalahidin’ny fahafahany mipetraka eo am-pilaminana. Olon-kendry sy tsy tia korontana i Marc Ravalomanana, ary efa teny fanaony matetika ny hoe : tsy mba izy no hipetraka ho olana fa kosa ho vahaolana hatrany ho an’ny firenena. Mety misy ampahany amin’ireo mpanara-dia no kivy tamin’ny fanapahan-kevitra noraisiny, saingy izay no maha olon’ny fihavanana sy ny fitiavan-tanindrazana azy. Nitsodrano ny filoha voalaza fa lany no nataony, ary nampahery ny rehetra mpiara-dia aminy sy ny Malagasy manontolo hitraka hatrany. Mazava ny tarigetra hatramin’izay ho an’i Marc Ravalomanana dia ny fikatsahana ny soa ho an’ny vahoaka sy ny firenena ary teny efa nataony ny hoe: “ny andro sisa iainako dia hataoko hanasoavana ny firenena”, ka na eo amin’ny toeran’ny filoha izy na tsia dia tsy mahasakana azy hanasoa ny firenena sy ny mpiara-belona izany. Nahavita dingana lehibe amin’ny fampanjakana ny demokrasia ny tenany, ary mipetraka hatrany ny maha mpitarika sy mpitondra mahay azy satria afaka nitaiza sy nampitony ny vahoaka mpiara-dia na hita izao aza fa misy ny tsy rariny. Nodorana ny fananany, naongana natao sesitany 5 taona izy nanomboka 2009, noresena tamin’ny fomba maloto tamin’ny fifidianana teo, fa mbola mijoro izy, ka lesona azon’ny vahoaka raisina izany hoe mila mijoro na inona na inona miseho. Tsy mba olon’ny valifaty izy fa tena tia fihavanana kanefa etsy an-kilany, mandeha ny eson-tenin’ny ekipan-dRajoelina: “Mba tsy hisy fivadihana indray anie afaka fotoana vitsy fa tena ho izay tokoa. Bonne rétraite Mr le Président Marc Ravalomanana”, hoy ny mpanao gazety iray akaiky an-dRajoelina.  Maro amin’ny olom-pirenena no manameloka tanteraka ny fiteny tsy voahevitra sy karazana fihantsiana na fanesoana tahaka ireny. Tsy mbola nilaza ny hisotro ronono velively i Marc Ravalomanana, saingy izay izany no fanirian’ny sasany satria toe-tsaina toa mirefarefa tanteraka amin’ny tany no enti-miaina ny raharaham-pirenena.

Toky R

Midi Madagasikara0 partages

Af Diégo-Suarez : Concours de photos lancé en vue de « Madasoa »

Vous êtes photographes ? Vous connaissez bien Antsiranana et vous en gardez de belles photos ? Ceci est pour vous. Dans le cadre de l’exposition de photos « Madasoa », l’Alliance française de Diégo-Suarez organise un concours de photos. Les candidats ont jusqu’au 14 janvier 2019 pour envoyer tout au plus trois clichés sur la thématique  » Ce qui fait la spécificité de Diégo-Suarez ». Pour y participer, les photos sont à envoyer sur la page Facebook Messenger de l’Alliance. Pour préparer au mieux les participants qui ont la chance de se trouver dans la capitale du Nord, cet après-midi, un atelier pour photos en compagnie de Rémy Pinaton prendra la forme d’un marathon-photo dans les rues de Diégo-Suarez. Le lauréat du concours se verra offrir un séjour d’une semaine en résidence photo à Antsirabe. Photographes, à vos appareils !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ninie Donia-James Ratsima : Auditionnés à Betongolo, hier

Les auditions des leaders du mouvement sur la Place du 13 mai, partisans de Marc Ravalomanana continuent. Après les auditions de Harry Laurent Rahajason, Fidèle Razara Pierre et de Mbola Rajaonah, ce fut au tour de Ninie Donia et de James Ratsima d’être convoqués à la gendarmerie de Betongolo, hier. Notons que les chefs d’inculpation portés à leur encontre sont notamment « atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat » et « participation à une manifestation interdite ». Et ce, faisant suite à une plainte déposée par la direction de la législation et des contentieux au niveau de la Primature.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Equipementier sportif : AS Adema et Nino main dans la main

La poignée de mains entre le président de l’AS Adema et le DG de Nino.

Journée à marquer d’une pierre blanche hier pour l’AS Adema qui s’est attaché les services d’un équipementier sportif de renom en l’occurrence la marque Nino.  Une marque déjà connue à travers la CNaPS Sport, JET Mada, Tia Kitra et surtout les équipes nationales de football chez les seniors, les dames et le beach soccer.

L’heure est à l’euphorie hier lors de la signature de convention de partenariat entre l’équipe de football de l’AS Adema et Nino Design International. Un contrat win-win qui couvre les deux prochaines saisons et portant sur la dotation en maillots, survêtements, tenue de parade et même les chasubles.

Acte patriotique. Si le président de l’Adema, Yves Randriamialisoa, n’a pas manqué de louer les produits Nino pour leur qualité et surtout le fait d’être « Vita Gasy » donc incluant un certain sentiment de fierté nationale, le DG de Nino, Jocelyn Razafimamonjy, a mis en avant que ce n’était pas à proprement parler du business, mais d’un acte plutôt patriotique, car il a fait beaucoup de concessions.

Et quand il le dit, cette générosité couvre même une saison entière, celle de 2020 où l’AS Adema n’aura rien à payer car tout sera gratuit.

Un net avantage qui ferait beaucoup d’envie, mais un geste lié à sa réussite à La Réunion où il a habillé tous les grands clubs de Saint-Denis à Saint-Pierre et Saint-Paul en passant par Petite Ile. La marque Nino est même devenue le sponsor officiel des Rencontres nationales sportives en France. C’est dire que la renommée de Nino a déjà franchi nos frontières. Logique, car Jocelyn Razafimamonjy prend soin de la qualité de ses fabrications.

« Je ne peux pas rivaliser avec Nike qui a un éventail d’activité très large, mais mes maillots Nino ne souffrent en aucun cas de la comparaison avec ceux des équipementiers dans le monde », confie le DG de Nino avec une fierté non feinte qui rajoute au passage que son plus reste la manière avec laquelle, la société la confectionne : à la main.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Don : Une fête du nouvel an, sous le signe du partage

Comme l’année dernière, Symbion Power apporte le bonheur aux enfants défavorisés, parrainés par l’association caritative ACED Madagascar a l’EPP Andafiavaratra Tanambao Ivato.  Ils ont organisé entre autres le dimanche 06 janvier dernier des jeux suivis d’un grand déjeuner. La journée de don s’est ensuite achevée avec un partage de cadeau. ACED Madagascar a bénéficié du grand support du Rotaract Club Avana.

Symbion Power est un développeur d’infrastructures américain dans les secteurs de la production, du transport et de la distribution. Symbion Power est présent au Tanzanie, au Nigéria, en Ouganda, au Rwanda et à Madagascar. En tant que producteur indépendant d’électricité (IPP), les centrales électriques de Symbion fournissent de l’électricité aux régions les moins desservies au monde.

L’’ACED Madagascar quant à elle est une association caritative pour les enfants nécessiteux ; elle est composée d’un petit groupe de volontaires. Oeuvrant depuis plus de sept ans pour les enfants dans le besoin, ACED Madagascar a mené plusieurs actions de ce type en période de fête. Avec une vingtaine de membres actifs, ils organisent des collectes de fonds afin de mener à bien les activités l’association.

Recueillis par Iss Heridiny

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Portrait : Richard Ranarivony, un Historien de vocation  

Un bon historien est conscient de ses devoirs et obligations envers la société.

Destin extraordinaire. Richard Ranarivony, fils d’un modeste  instituteur d’Ecole Primaire Publique, a gravi tous les échelons de l’enseignement avant de devenir professeur des universités  au sein de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines et dans d’autres établissements. Dès son enfance, il a été élevé au sein d’une famille très active dans la lutte sociale. Son père, membre au sein de l’AKFM lui a beaucoup appris surtout dans l’engagement associatif et à devenir un dirigeant responsable.  Alors, Richard Ranarivony adhère au « Komity Demokratika Tanora Malagasy » qui se traduit  en « Comité des jeunes démocratiques malgaches ». De par son engagement au sein de l’AKFM, le père du jeune Richard Ranarivony  a  reçu une affectation disciplinaire à Ihorombe durant la première République.

Richard Ranarivony et sa famille.

Docteur en Histoire. Richard Ranarivony  a suivi ses études primaires à l’Ecole Primaire d’Ihosy. Il poursuit ses études secondaires à Antsirabe. Après avoir eu son diplôme de baccalauréat, il a mis le cap à Toliara pour ses études supérieures en de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure. Passionné par l’histoire, Ranarivony rejoint l’Université d’Ambohitsaina. Il obtient son diplôme de licence en 1988. Il a enseigné  pendant trois années scolaires à l’école FJKM à Anjozorobe. Il a trouvé que ce métier n’était pas une finalité. Richard Ranarivony veut encore aller très loin. En 1991, alors que Madagascar tombait dans une crise profonde,  il s’envole pour la France. En 1992, il obtient  son Master dont le thème de recherche est axé sur « la relation économique entre l’Europe et l’Afrique ».  Il débarque à l’Université de Strasbourg  pour poursuivre ses études en Histoire Economique.  Son séjour en France l’a beaucoup aidé dans son parcours académique.  En 1996,  il a soutenu sa thèse de doctorat axé sur « Les exportations de l’Afrique dans le marché européen » toujours à Strasbourg.  En 2002, lors de la crise politique, il s’installe au pays. Il a enseigné en tant que vacataire au sein de la FLSH avant son intégration en 2006. Trois ans plus tard, en 2009, il est élu doyen de la FLSH.  Comme les études ne s’arrêtent jamais, il a soutenu son HDR ou habilitation à digérer des recherches en 2015 qui s’intitule «Madagascar dans le contexte de la mondialisation».

Un homme strict mais compréhensif.

«Quand l’Université va bien, le pays va bien».  Un adage qu’il a adopté. Actuellement, il enseigne l’Histoire générale de l’Afrique à l’université d’Ambohitsaina. Panafricain, il est le représentant de l’Association des Facultés des Lettres et des Sciences Humaines de l’Afrique francophone dans la zone Océan Indien.  Pour lui, l’éducation est la base du développement d’un pays, en bon historien, il a fondé l’Association des professeurs de l’histoire et géographie de Madagascar (APGFM). Il est à la tête de plusieurs associations qui œuvre dans le domaine social, sportif et culturel.

Discipliné. « Richard Ranarivony  est quelqu’un de juste, on n’a pas mal d’expérience positive, il a toujours montré en détermination à  vouloir régler les choses.  Son atout c’est surtout  son équipe,  parce qu’on était toujours là avec lui dans les combats. Il était toujours droit et strict. Mais c’est quelqu’un de sociable. Il aime aussi la campagne» témoigne son ami et collègue Herimampita Ravelomanantsoa .

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Surveillance intégrée des Maladies et Riposte (SIMR) : Sortie du « macro guide » hier

Les participants à l’atelier de validation du macro guide sur le SIMR hier (crédit photo Ministère de la Santé publique)

Hier au Le Pavé Antaninarenina s’est tenu un évènement qui est censé renforcer les capacités de la Grande île et de ses acteurs majeurs dans le secteur de la Santé publique à réduire les taux de létalité et de morbidité dans le pays. Il s’agit de la sortie officielle du macro guide sur la surveillance intégrée des Maladies et Riposte (SIMR), fruit du travail commun de nombreux partenariats techniques et financiers, notamment celui du ministère de la Santé publique et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le SIMR est en effet un mécanisme, voire une procédure qui permet de détecter et déclarer à temps les maladies lors d’évènements majeurs impactant ou menaçant la santé publique, tels que les épidémies. Ces déclarations et détections dans les temps améliore aussi la communication et coordination au niveau des acteurs ; mais aussi et surtout, il permet de prendre des mesures plus efficaces et pragmatiques, pour mieux endiguer les épidémies.

.Contexte. Si l’application du SIMR réussit dans le domaine de la santé publique, la population peut espérer moins d’épidémies mortelles, ou du moins un endiguement plus rapide et plus efficace de celles-ci, dans les années à venir. De source auprès du MINSP, la première édition du guide technique de la SIMR a été adopté par la Grande Ile, il y a 18 ans, en 2001. Entre temps, des adaptations et des actualisations ont été apportées pour une meilleure adéquation au contexte. En 2005 et en 2010 sont sorties des versions, mettant respectivement l’accent sur la surveillance épidémiologique et les innovations en termes de riposte contre les épidémies, dans le contexte de globalisation. Ensuite, pour une plus grande efficacité, des améliorations et des révisions ont été apportés pour une meilleure adéquation à l’évolution du contexte malgache, pour aboutir à la sortie officielle d’hier.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Sadabe-Manjakandriana : Nisesy ny fanafihan-dahalo tao anatin’ny roa andro

Azo eritreretina, fa andian-dahalo iray ihany ve  ireto nanafika tao amin’ny kaominina Sadabe, distrikan’i  Manjakandriana tamin’ity herinandro ity ? Mipetraka  ny fanontaniana satria toa mitovy hatrany ny fomba fiasan’izy ireo ary tsy mbola misy voasambotra hatreto. Ny tranga voalohany dia niseho tao amin’ny tanàna iray antsoina hoe : Fierenana, fokontany Anjorofady ny talata 8 janoary tamin’ny 9 ora sy sasany alina. Dahalo tsy fantatra isa ary mitondra basy no nanafika valan’omby roa an’ny tokantrano samihafa tao amin’io toerana io. Nanapoaka basy im-pito ireo jiolahy tamin’izany ary nianavaratra nihazo ny faritra Andranomalaza ny dian’izy ireo rehefa nitsoaka niaraka tamin’ny omby dimy (05) izay nangalariny. Nanara-dia avy hatrany ny fokonolona io raha vao lasa ireo jiolahy. Voatery niverin-dalana anefa izy ireo noho ny andro alina ka ny ampitso maraina vao nanohy izany. Ny zandary kosa tetsy andaniny rehefa nahazo antso mahakasika ity raharaha ity, dia niezaka ny nanao sakana ny faritra manodidina sy nampandre ireo tobin’ny mpitandro filaminana rehetra manodidina. Saingy tsy nisy vokany izany, fa mbola halatr’omby  iray hafa indray no nitranga ny alin’ny Alarobia 9 janoary tokony ho tamin’ny 9 ora sy sasany ihany. Dahalo telo nitondra basim-borona  no nanafika tao amin’ny tanàna atao hoe Masimbahiny, fokontany Ankerana, mbola ao amin’ny kaominina Sadabe. Omby sivy (09) tao am-pahitra no nalain’izy ireo tamin’io, tao anaty oram-be. Nanapoaka basy ireto jiolahy tamin’izany ary nianavaratra ihany koa ny dian’izy ireo rehefa niala teo.  Nanara-dia ny fokonolona sy ny zandary avy ao Sadabe, saingy mbola tsy nisy tratra ihany koa ireo dahalo sy ny omby very na dia efa nahetsika avokoa ireo tobin’ny zandary manodidina. Soa ihany fa tsy nisy ny maty na naratra nandritra ireo fanafihana roa ireo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi Joli

Le Glacier avec Jean Aimé

Jean Aimé sera sur la scène du Glacier Analakely ce soir à partir de 22 heures. Cela fait un long moment que celui qui aime « Par silence », faiseur de cocu par excellence, n’a pas écumé les scènes de la Capitale. Il est temps donc, pour ses inconditionnels, de le retrouver sur une scène qui sera surement en symbiose avec ses titres comme « Andrasako foana anao chérie », « Tsy maty tsy amin’ny lerany » et des meilleurs. Même si Jean Aimé s’est fait un peu petit ces derniers temps, il a tout de même sorti quelques nouveautés l’année dernière. Histoire de ne pas se faire oublier, heureusement que son style n’a pas encore de concurrence.

 

 

 

« Gasy connexion » chauffera le Jao’s Pub

La soirée intitulée « Gasy connexion » promet au Jao’s Pub Ambohipo ce soir à partir de 21 h. A l’affiche, les fêtards et les fêtardes retrouveront Arione Joy, Tcharie Cynthia et Waza Gyal, ce sont la génération montante de la variété malgache. Qui possède déjà une notoriété avérée auprès des boutonneux et les jouvencelles de la capitale. Arione Joy est connu pour ses titres comme « Omeo iray minitra » et « Mody atao an’izany », des titres qui circulent dans les cours de récré. Waza Gyala déjà percé avec « Misôma ratsy », « Ngôma anao »… ses sujets sont souvent l’homme et sa personne. Tcharie Cynthia reste à découvrir.

 

 

Bekoto et Silo, un tandem galactique

Ce duo a déjà fait parler de lui il y a déjà des dizaines d’années, Bekoto et Silo investiront la scène du Piment Café Behoririka ce soir à partir de 21 h. Ce sera surement l’une des soirées les plus attractives de ce week-end. Puisque ce sont deux musiciens hors pair, qui possèdent également une signature musicale et textuelle classée parmi les meilleurs, qui vont se retrouver sur une même scène. Ce sera de la musique bien laminée, où l’on retrouvera presque tout, du jazz, de la soul, du folk, du rock… tout ce qui peut se faire de mieux sous les cieux. Surement, il y aura du beau monde lors de cette soirée.

L’Is’art Galerie ouvre l’année culturelle

L’Is’art Galerie Ampasanimalo débute l’année avec la manière en proposant une soirée « Jam session », ce soir à partir de 19 h. Une belle initiative puisqu’il n’y aura pas de fil conducteur ni de vedettes spécifiques, place à l’improvisation. Et dans ce domaine, les artistes qui gravitent à l’Is’art Galerie ont la panache pour offrir au public, qui pourrait sans doute participer, le meilleur. Ce sera donc une fête, au lieu d’être une soirée de concert. Les genres de moments intimes et conviviaux pour se retrouver entre collègues, amis et mélomanes. Inutile donc de mentionner qui seront les artistes présents pour cette soirée, mais il y en aura probablement plus d’une dizaine.

Le Six en détecteur de talents

La soirée à la discothèque le Six Antananinarenina à partir de 22 h ce jour revêtira également les atours d’un concours de manieurs des platines. En effet, durant deux jours, plusieurs DJ seront appelés à animés la piste et celui ou celle qui aura la faveur du public sera élu le meilleur faiseur d’ambiance de la capitale pour toute l’année. Ces deux soirées qui seront lancées dès ce soir rappelleront surement l’ambiance des folles nuits à Miami, des belles plages à Ibiza… Ce sera également l’occasion de découvrir la relève dans le domaine du Djaying. Depuis quelques années, ce secteur a connu un bouleversement et la créativité de certains Djs malgaches est très remarquable.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Valan’aretina kitrotro eto Toamasina : Efa tonga any Brickaville sy Mahanoro, nanampy ara-panafody ireo ...

Ny alarobia tolakandro teo no tonga nanatitra ny ampahany faharoa tamin’ireo fangatahana fanafody nataon’ny sapana mpitsabo ny zaza eo anivon’ny hopitaly be ny teo anivon’ny seranan-tsambon’i Toamasina (Spat), izay notarihan’ny talen’ny mpiasa sy ny fifandraisana amin’ny maha-olona, sy ny lehiben’ny departemanta misahana ny fitsaboana eo anivon’ny Spat.

Izay fanafody rehetra tao anatin’ny lisitra nataon’ity sampana fitsaboana zaza eo anivon’ny hopitaly be ity dia saika novidian’ny Spat avokoa dia izao natolotra izao, ka entina hanaovana vonjy taitra ireo zaza marary miditra hopitaly izy ireto, izay tsy hanavahana zaza marary, nefa aorian’ny roa andron’ny fitsaboana dia anjaran’ny ray aman-dreny indray no mividy izany eny amin’ny mpivarom-panafody ivelany sy eo anivon’ny hopitaly indray avy eo. Hiarahan’ny sampana fitsaboana ity mitantana amin’ireo solontenan’ireo ray aman-drenin’ny marary ny fitantanana ny fanafody fanomezana hialana amin’ny resa-be mandeha sy ny feo inian’ny sasany hahely ankehitriny.

Raha ny fanazavana nomen’ny talen’ny fahasalamana Atsinanana dia efa tonga any Brickaville sy Mahanoro koa ny valan’aretina kitrotro amin’izao fotoana izao. Tafakatra 13 kosa ireo zaza maty vokatr’ity valan’aretina kitrotro ity amin’izao, ka ireo zaza tara fahatongavana tonga eny amin’ny toeram-pitsaboana ny 10 tamin’izy ireo, ary saika zaza tsy nahavita sy tsy nanao vakisiny avokoa ireo tena mitondra faisana amin’izao valan’aretina kitrotro raha ny fanazavan’ny mpitsabo. Miisa 2 813 ireo zaza nandalo fizaham-pahasalamana voan’ny kitrotro teo anivon’ny hopitaly be hatramin’izao, ka ny antsamanilan’izany dia saika tafiditra hopitaly ka mahatonga ny taham-pahafenoan’ny hopitaly tafakatra ho 157% araka ny fanazavan’ny talen’ny hopitaly.

Efa manomboka midina ny tahan’ny marary tonga eo anivon’ny hopitaly izao raha taorian’ny fetin’ny Krismasy sy ny Taom-baovao teo no tena maro ny fahatongavan’ireo zaza marary, na izany raha ny alarobia tolakandro (3 ora hatramin’ny 4 ora 30 min.), nandritra ny fanadihadiana nataon’ny mpanao gazety teo anivon’ny sampana mpitsabo zaza eo anivon’ny hopitaly be dia efa zaza enina malemy ny kitrotro no niditra hopitaly ny iray tamin’izany dia voatera nomena “oxygène” mihintsy noho ny fahasemporana nahazo ilay zaza noho ny hafanany niakatra be loatra mihintsy.

Ankoatra izay dia mbola miangavy fanampian’izay malala-tànana amin’ny fanafody entina hanavotana ireo zaza marary hatrany ireto mpitsabo zaza ireto, ary mamporisika hatrany ny ray aman-dreny manana zanaka mbola tsy voan’ny kitrotro ho tonga hanao ny vakisiny ny 14 hatramin’ny 18 janoary izao, fa ny vakisiny ihany no fomba tokana fiarovana ny zaza.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar et RDC ; le difficile apprentissage de la démocratie

Madagascar et le RDC ont vécu presque en même temps leur élection présidentielle. Notre pays s’en est bien sorti, puisque l’annonce de la victoire du nouveau président par la HCC n’a été suivie d’aucune contestation, le processus électoral ayant été parfaitement suivi.  La RDC, quant à elle, peut  connaître des troubles après la proclamation par la CENI de l’élection du principal opposant du président sortant, Joseph Désiré Kabila. Ce sont deux exemples à méditer pour la mise en place d’un véritable processus démocratique sur le continent africain.

Madagascar et RDC ; le difficile apprentissage de la démocratie

Madagascar a connu une période particulièrement agitée sur le plan politique. Le pays a réussi à sortir de la crise qui menaçait ses institutions grâce au compromis juridique proposé par la HCC. L’organisation d’une élection crédible et transparente a été l’objectif poursuivie par les autorités en place. Les nombreux manquements constatés n’ont pas empêché le  bon déroulement du processus électoral. De nombreuses critiques ont été émises par les observateurs sur cette élection, mais les résultats ont été acceptés par tous. La crainte d’une crise postélectorale n’avait pas de raison d’être parce que les Malgaches ont choisi de respecter la voie de la légalité. La victoire du nouveau président n’a suscité aucune réaction hostile  des partisans de son adversaire qui ont accepté le verdict des urnes.  Le perdant a félicité le vainqueur et a fait un discours d’apaisement et de rassemblement. C’est donc sous des auspices favorables que débute le nouveau quinquennat. La RDC a, sous la présidence de Joseph Désiré Kabila a vécu plusieurs années de violences et de désordre, ponctuées de tueries. L’annonce de la tenue d’une élection présidentielle a été sujette à controverse. 21 candidats ont été en lice et le scrutin plusieurs fois reporté s’est tenu après un mois de campagne électorale. Les résultats provisoires annoncés par la CENI proclament la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi, mais sont contestés aussi bien par les autres candidats que par les observateurs internationaux. Madagascar et la RDC qui suivent pour le moment deux voies différentes montrent que la pratique démocratique s’acquiert difficilement.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Mpiasam-panjakana nisy naka an-keriny

Tao Isoanala, distrika Betroka no nitranga ilay fakàna an-keriny. Mpiasan’ny rano sy ala, “sefon’ala” ny  ahafantaran’ny maro ny andraikitra tazominy, satria mpiambina ala no tena asany. Nisy naka ny alin’ny alatsinainy hifoha talata teo, tao an-toerana. Vola mitentina 12 tapitrisa ariary no notakian’ireo jiolahy ; izay nandrahona ny hamono azy raha tsy voaloa izany. Nandeha ny fifampiresahana izay niafara tamin’ny famotsorana azy. Nisy ny vola naloa ary tsy nidina tamin’ilay voalaza etsy ambony ny olon-dratsy. Nanokatra fanadihadiana ny zandary ; izay tsy nahafantatra ny zava-nitranga raha tsy efa votsotra ilay rangahy. Tsy eto an-drenivohitra irery intsony no miseho ny fakàna an-keriny fa lasa misandrahaka manerana ny Nosy. Na ny dahalo aza dia lasa mahay an’izany tanteraka ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre l’inflation : Un défi à relever  pour le prochain  gouvernement

La maîtrise des  prix sera probablement un élément essentiel de la politique gouvernementale.

Le premier gouvernement qui sera bientôt nommé par le Président de la République Andry Rajoelina aura comme priorité la lutte contre l’inflation.

En 2014, après le retour à l’ordre constitutionnel, l’économie a lentement repris le chemin de la croissance. Une croissance annuelle positive a été en effet enregistrée pour aboutir en 2018 à un taux de croissance de 5,2%.

Dignité

2019 est un nouveau départ encore plus encourageant, puisque plus qu’un retour à l’ordre constitutionnel, l’élection d’un nouveau Président de la République issue d’une élection libre sera probablement le point de départ d’un combat pour une croissance économique rapide et inclusive. Durant sa campagne électorale, le nouveau Président de la République Andry Rajoelina  a promis de tout faire pour que le peuple malgache retrouve enfin sa dignité et sa fierté. On ne  peut évidemment que souhaiter pleine réussite au « Président de tous les Malagasy » pour qu’il puisse relever ce noble défi de parvenir à un développement inclusif et durable, grâce à l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) qui a été son cheval de bataille lors des campagnes électorales.

Tensions inflationnistes

Mais, comme nous l’avons déjà indiqué, la bataille risque d’être rude, puisque malgré les bonnes perspectives nées des réformes entreprises ces dernières années, la croissance économique demeure encore très fragile. On assiste pour le moment à une situation économique précaire exposée notamment, aux aléas climatiques, aux fluctuations de l’ariary, mais également aux tensions inflationnistes. Sur ce dernier point d’ailleurs, en avait encore assisté, en 2017 à une détérioration du pouvoir d’achat des ménages, avec un taux d’inflation escompté à 9% contre 7% en 2016. Heureusement qu’en 2018 le niveau général des prix a commencé à fléchir mensuellement et le niveau des prix du riz et des autres PPN est revenu dans une situation d’équilibre. En tout cas, d’après les statistiques du ministère de l’Economie, en

termes de glissement annuel, l’inflation réelle en fin de période 2018 serait de 7.1%, en baisse de 1.9 point de pourcentage comparativement à 2017.

IEM

La même tendance  à la maîtrise progressive de l’inflation sera encore de mise pour 2019, une année qui sera notamment marquée par le démarrage de  l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Un programme qui sera notamment marqué par de nombreux projets d’investissements qui seront développés à partir d’un capital humain à fort potentiel. On précise d’ailleurs que dans sa conception, l’IEM est « une plateforme de concertation rassemblant des experts nationaux et internationaux, des personnalités engagées, des partenaires stratégiques et financiers, des fonds d’investissement, ainsi que de toutes les personnes de bonne volonté, en vue d’apporter des solutions concrètes à chaque problème ». Une initiative qui apportera « des idées- phares, des projets d’envergure, de véritables moteurs de croissance, pour le développement des secteurs clés de l’économie impactant sur le niveau de vie de la population, afin de transformer la vision en action ».

Défi colossal

Dans cette perspective, l’équipe gouvernementale qui sera bientôt mise en place aura du pain sur la planche. Elle sera notamment chargée de définir une stratégie  pour satisfaire localement les besoins de la consommation du pays et valoriser le label « Made in Madagascar ». Parmi les mesures qui seront prises figurent l’appui à  l’investissement privé local en soutenant les  opérateurs nationaux de qui sont de véritables partenaires et acteurs du développement économique.  L’IEM servira également à industrialiser le pays, encourager le transfert de technologie et faire  en sorte que Madagascar devienne une terre d’accueil pour les investissements internationaux.  Un défi colossal, en somme pour le nouveau Président de la République Andry Rajoelina  qui sera bientôt officiellement investi de ses fonctions.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Election au sein du CSM : Atermoiements de la ministre Noro Vololona Harimisa !

Sept mois après la nomination de la ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa au sein du gouvernement, le poste du représentant de la Cour de Cassation reste vacant au sein du CSM.

Le poste de l’actuelle ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa, au sein du Conseil Suprême de la Magistrature (CSM) reste vacant depuis le mois de  juin jusqu’à maintenant. En effet, en vertu de l’article 7 de la loi n°2007-039 du 14 janvier 2008 relative au Conseil Suprême de la Magistrature, aucun membre de cet organe ne peut exercer « ni la profession d’avocat, ni celle d’officier public ou ministériel ni celle de militaire en activité ni aucun mandat public électif » durant le mandat, en vertu du principe de l’incompatibilité. De ce fait, avant d’être ministre, Noro Vololona Harimisa devait démissionner et le poste de représentant de la Cour de Cassation qu’elle occupait reste vide pendant sept mois.

Illégal. Et pourtant, une élection devrait se tenir dans les trois mois à partir de la vacance du poste et il incombe au ministre de la Justice de sortir l’arrêté fixant les modalités du scrutin, selon les dispositions de l’article 4. Les délais de trois mois ont expiré en  septembre dernier et la ministre de la Justice n’affiche pas, jusqu’à maintenant, une certaine diligence quant à l’organisation de ladite élection. « Nous en avons parlé à maintes reprises, mais soit la ministre évite le sujet, soit elle reste évasive », a confié un membre du CSM. La ministre Noro Vololona Harimisa agit dans l’illégalité et ne doit plus tergiverser à sortir le fameux arrêté. De surcroît, Madagascar a un nouveau président de la République qu’est également le président du CSM ; il ne manque plus que le représentant de la Cour de Cassation pour que les membres soient au grand complet.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Karate – Mada :  200 combattants attendus à Mahamasina  

Les championnats de Madagascar de karaté se disputeront ce week-end au Palais des Sports de Mahamasina. Plus de 200 combattants dans les catégories : cadet, junior et sénior issus de 11 ligues régionales sont attendus à cette joute nationale en guise d’ouverture de saison. Ce sont les dires du président de la fédération malgache de karaté, Solofo Andrianavomanana, mercredi, au cours d’une rencontre avec la presse, mercredi à Ankorondrano. Après le Challenge, voilà la fédération qui organise de nouveau une compétition dans le but d’aider les combattants. En prélude de ce sommet national, des techniciens au sein des clubs et des arbitres ont suivi un stage de formation. Après ce stage, un examen sera organisé. Comme cette discipline fait partie des disciplines des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, la fédération s’active dans la préparation en espérant envoyer des karatekas malgaches dans la capitale japonaise. Pour une grande première, la fédération va utiliser la « video review », ce pour améliorer l’arbitrage.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Mpivarotra voatafika, notapahan’ny jiolahy ny tanan’ilay ramatoa

Nitrangana fanafihan-jiolahy tao Mahafaly  Vatofotsy Antsirabe, mpianaka mitazona fivarotana no lasibatra tamin’izany, notapahan’ireo jiolahy ny ratsatan’ilay ramatoa .Ny Alarobia alina lasa teo no nisehoan’ny fanafihana, tao anatin’ny fahatapahan-jiro no nanararaotra niditra an-keriny tao amin’ny trano fonenana no sady fiasana ny jiolahy 5 . Iaraha- mahalala rahateo fa dia tapatapa-dava ny herinanaratra teto Antsirabe tato ho ato izay. Asa, efa nandrasan’ireo jiolahy kendry tohina  angamba ny fahatapahan-jiro, ny alin’ny Alarobia lasa io. Tokony ho tamin’ny valo ora alina, vao voahidy kely ny varavarana no tapaka ny jiro, nanararaotra ireo jiolahy namaky ny varavarana fidirana. Henon’ilay zanany lahy ihany ny korotandrotana tamin’zany ary nivoaka izy hijery ny zava-misy. Teo am-pamohana ny trano izy no avy hatrany dia notsenain’ny jiolahy tamin’ny daroka sy vely vy. Tafaporitsaka ihany ity zazalahy ity nitady vonjy, saingy efa tafiditra ny trano koa ny jiolahy. Namoha trano, hikasa handositra sy  hijery ny zanany ilay renim-pianakaviana no avy hatrany koa dia nokapain’ireo jiolahy tamin’ny antsy be ny tànany ka ny rantsan-tanany havanana fasiana peratra no tapaka. Rehefa izany, voaambana basy sy antsy lava ilay raim-pianakaviana sy ny zanany vavy mbola tavela tao an-trano. Nasaina nandady nitondra ireo jiolahy  amin’ny efitrano misy ny vola. Ankoatra ny vola 3 hetsy ariary, vola maty tamin’io andro io dia noraofin’ireo jiolahy ihany koa rehefa azo raisin-tanana sy ny finday rehetra. Matetika amin’izao andro avy orana izao, miampy ny fahatapahan-jiro no mampirongatra ny vaky ny trano sy asan-jiolahy ka tokony ho mailo hatrany ny rehetra.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Championnats d’Afrique-Australe : 6 raquettes en finale

Les jeunes raquettes malgaches poursuivent leur belle lancée aux Championnats d’Afrique Australe U14 – U16 disputés actuellement à Windhoek, Namibie. Six Malgaches sont qualifiés pour les finales du simples et doubles garçons et filles. En U14 filles, ce sera une affaire cent pour cent malgache. Randy Rakotoarilala affrontera sa compatriote Miotisoa Rasendra. En U16 garçons, Toky Ranaivo, le pensionnaire du centre de la Confédération Africaine de Tennis de Tunis disputera la finale contre le Sud-africain, Carl Roothman. Une finale qui promet entre ces deux cadors de la petite balle jaune continentale. Dans le tournoi du double, les raquettes malgaches sont également au rendez-vous. En U14 filles, la paire formée par Maholy Razakaniaina (Madagascar) – Nicole Matukutire (Zimbabwe) affrontera les Sud-Africaines, Carle Botha et Mikaila Faure. En U14 garçons, Mahefa Rakotomalala et Finoana Rakotomalala seront aux prises du duo Benedict Badza (Zimbabwe) et Leo Matthysen (Afrique du Sud). Une chose est sûre ces jeunes joueurs et joueuses qualifiés pour les finales sont assurés de participer aux Championnats d’Afrique. Sitôt le tournoi du simple et double achevé, la compétition entrera dans les rencontres par équipes.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

OIF : Appel au rassemblement

Comme ses pairs de la Communauté Internationale, l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) adresse – par le biais de la secrétaire générale, Louise Mushikiwabo – ses messages de félicitations au nouveau président de la République, Andry Rajoelina « pour sa brillante élection », pour reprendre ses termes. Les messages de félicitations sont également adressés à l’ensemble des institutions qui ont participé à l’organisation de la présidentielle, en l’occurrence, le chef d’Etat par intérim, la Haute Cour Constitutionnelle (Hcc) et la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni) et dont les efforts, selon l’OIF, ont abouti à des « élections crédibles dans un climat apaisé » et soutenus par l’Union  africaine, à travers le Haut Représentant Ramtane Lamamra.

Œuvrer ensemble. Néanmoins, l’OIF appelle le nouveau président « dans un dynamique de rassemblement à œuvrer avec l’ensemble de la nation pour relever les défis du développement du pays et du bien-être de sa population ». Jusqu’ici, le nouveau président a toujours tendu la main dans cette optique liée au développement de Madagascar. Dans le camp adverse, les messages de félicitations ont été formulés et les appels à l’arrêt des poursuites ont été lancés, mais le fait de participer ou non au futur gouvernement demeure une interrogation. Justement, sur ce point, les 21 ministères qui vont composer le futur gouvernement respecterait, d’après nos sources, la parité mais nous ignorons s’il est , comme à l’accoutumée… « inclusif ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Des précipitations abondantes jusqu’au 20 janvier

Les pluies seront abondantes jusqu’au 20 janvier, dans la plupart des régions du pays (photo d’archives).

La pluie sera au rendez-vous pour les neuf jours à venir et ce sur la majeure partie     de la Grande île, même dans le Sud comme à Ambovombe ou Bekily.

Des mesures sont donc à prendre, autant au niveau communautaire que national. Ainsi les particuliers dont les habitations requièrent des renforcements ou des rénovations sont invités, dans la mesure de leurs moyens, à le faire. Au niveau national, le Bureau national de gestion des risques et catastrophes se prépare comme il peut. Tout comme les sapeurs pompiers, à ce sujet, l’enlèvement et la destruction des rochers qui présentent des risques pour les quartiers de la Haute-ville sont sérieusement étudiés. « Etudiés » est le terme approprié, tellement les procédures, notamment administratives, sont longues ; bien que l’expertise technique soit évidemment nécessaire. Une lenteur qui augmente les risques de conséquences plus graves, puisque pouvant être inattendues. D’où la nécessité d’une pro activité de la part des populations directement concernées.

Précipitations moyennes à abondantes. Depuis lundi dernier jusqu’à dimanche qui vient ( 13 janvier), le volume des précipitations est compris entre 100 mm à 200 mm. Et il s’agit d’une tendance généralisée, au vu des districts concernés, à savoir : Nosy Be, Ambanja, Bealanana, Anosibe Anala, Marolambo, Ifanadiana, Ikongo, Bekily, Ambovombe. Ihorombe, Atsimo Atsinanana et Anosy. Même topo pour les Hautes Terres : Analamanga, Vakinankaratra et Haute Matsiatra. En revanche, pour la semaine prochaine, du 14 au 20 janvier, les précipitations seront plus abondantes, notamment à : Analalava, Antsohihy, Bealanana, Andilamena, Sainte-Marie, Mananara Avaratra, Soanierana Ivongo, Faratsiho, Betafo, Ambatofinandrahana, Manandriana et les régions de Diana et de la Haute Matsiatra.

Vigilance. Par ailleurs, une « vigilance forte pluie » est lancée par le ministère de tutelle ( celui des Transports, de la Météorologie) pour ce jour. Selon cette alerte, il y aurait un « risque modéré à fort de fortes averses orageuses dans le grand Sud du pays. Cela s’explique par une masse d’air très instable généré par le flux de Mousson active sur le canal de Mozambique. Le risque des crues éclairs est important pour les zones inondables. Les usagers en mer le long des côtes ouest et nord-ouest sont également priés de doubler de vigilance, car ces orages génèrent des rafales et grains. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur de Corée Lim Sang-Woo : « La Corée un partenaire pour le développement du pays »

L’ambassadeur coréen à Madagascar Lim Sang-Woo, au nom de son pays, a félicité le nouveau Président Andry Rajoelina. (Photo Kelly)

L’ambassadeur de la République de Corée à Madagascar, Lim Sang-Woo, a tenu une conférence de presse, hier, à son bureau à Ankorondrano. A cette occasion, le diplomate a annoncé qu’« au nom du peuple coréen, l’ambassade de la République de Corée félicite le nouveau Président élu ». Il estime notamment que c’est une étape significative et que c’est une élection vraiment historique montrant la volonté du peuple malgache. Et lui d’enchaîner que son pays est prêt à travailler avec Madagascar. Dans la même foulée, il annoncé :  « Nous pouvons être un partenaire pour le développement du pays ». Tout en soulignant au passage que « l’on va partager notre savoir-faire et notre expérience. Il en est de même pour le renforcement de capacité ».

Bilan. Lors de cette rencontre avec la presse, l’ambassadeur a dressé le bilan d’une année qu’il a passée à la tête de la diplomatie coréenne en terre malgache. En effet, il a été nommé ambassadeur de la Corée à Madagascar en janvier 2018. Il a tenu ainsi à souligner que l’année écoulée, il a visité plusieurs régions de la Grande  Ile, et ce, « pour identifier les projets concrets à réaliser », a-t-il soutenu. Le diplomate n’a également pas manqué de souligner que la semaine prochaine une équipe de l’Agence Coréenne de Coopération Internationale, plus connue sous son nom anglais Korea International Cooperation Agency (KOICA) sera dans nos murs.

Dominique R.

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

DPV : Le laboratoire équipé

Des outils modernes destinés au laboratoire.  

Après rénovation, le laboratoire national de la direction de la Protection des Végétaux (DPV) auprès du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, s’est doté de nouveaux équipements modernes, financés à hauteur de 37 millions Ar par le projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière (CASEF). Il s’agit d’un projet de la Banque mondiale. Cet appui est opéré dans le cadre de l’amélioration des chaînes de valeur d’agriculture commerciale. Ces équipements modernes sont entre autres constitués de GPS mobiles utilisés pour des travaux de prospection et la cartographie des maladies et insectes ou d’autres nuisibles dans le dessein d’obtenir un aperçu des zones à risques et de bien cadre ensuite les interventions. La DPV pourra ainsi assurer les travaux de surveillance des spéculations et des organismes nuisibles aux cultures. On peut citer, entre autres, les chenilles légionnaires affectant les plantations de maïs dans tout Madagascar et les criquets.

Services gratuits. Notons que les services de ce laboratoire public sont gratuits vu que son statut actuel ne lui permet pas de demander aux usagers le paiement des droits pour les analyses à effectuer. Comme retombées positives, les opérateurs et les producteurs pourront ainsi identifier les organismes nuisibles à leurs cultures tout en luttant contre leurs présences. Ils pourront entre temps certifier que leurs productions sont de meilleure qualité et conformes aux exigences du marché international. Pour l’heure, « on ne peut pas se passer de l’importation des insecticides afin de lutter contre ces organismes nuisibles aux cultures. Mais il faut bien maîtriser leurs utilisations pour éviter une importance de résidus dans les produits agricoles destinés surtout à l’exportation. Raison du renforcement de capacité en matériels de ce laboratoire national », a évoqué Rivo Rakotovao, le Président par intérim, lors de l’inauguration de ce laboratoire national hier à Nanisana dans l’enceinte de l’IFVM ou centre de lutte anti-acridien de Madagascar. Cet événement a été suivi de l’inauguration d’un gîte d’étapes de ce centre et de la remise officielle des équipements de lutte contre les criquets par la FAO.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha 13 mai : Nafahan’ny fitsarana izy fito lahy

Ny enina afaka noho ny fisalasalana ary ny iray kosa sazy mihantona herintaona. Nivoaka omaly ny didim-pitsarana ireo fito lahy izay voasambotra tetsy amin’ny 13 mai, ny 05 janoary lasa teo. Notazonina nandritry ny roa andro tao amin’ny borigadin’ny zandary  misahana ny raharaha momba ny heloka bevava, tetsy Fiadanana, izy ireo ny asabotsy sy alahady teo. Ny ampitson’iny kosa no natolotra ny fampanoavana ary nidoboka am-ponja vonjimaika hatramin’ny omaly; izay nanatontosana ny fotoam-pitsarana. Vesatra ara-pitsarana telo no antony nanenjehana azy ireo, dia: ny fandraisana anjara tao anatin’ny fivoriam-bahoaka tsy nahazoana alàlana, ny fanohintohinana ny filaminana anatiny ary ny faniratsirana sy fikasihan-tànana ny mpitandro filaminana. Efatra andro am-ponja, natao omaly ny fitsarana izay heverina fa nihaino ny hevitry ny besinimaro ihany dia ny antso ny mba hanafahana ireo olona ireo izany. Betsaka ny olona no niangavy ny amin’ny hamotsorana azy fito lahy, satria efa tsy fotoan’ny fifanenjehana intsony ny fotoana toy izao, ny kandidà izay resy rahateo dia efa niarahaba ny Filoha vaovao ary koa nanainga ny maro mba hilamina. Nisy akony avy hatrany tany amin’ny raharaham-pitsarana izany, raha ny fijerin’ny mpanara-baovao azy. Hafaliana ny an’ireo olona omaly rehefa fantatra, fa afaka tamin’ny famonjana izay efa nananontanona izy ireo. Mbola eo amin’izay raharaham-pitsarana izay ihany dia fantatra, avy amin’ny loharanom-baovao eo anivon’ny zandary, fa mitombo ihany ny olona izay hohenoina mahakasika ilay fitoriana nataon’ny Primatiora ireo mpitari-tolona sasany sy mpanao gazety lasa mpitari-tolona teny amin’ny 13 mai. Misy 13 ireo no hohenoina ary vao ny telo no vita hatreto. Nanonona anaran’olona hafa ireo efa vita fakàna am-bavany ary lasa miitatra kely izany ny fanadihadiana. Miandry ny fahavitan’izany ny fanolorana azy ireo eny amin’ny fampanoavana izay vao hotontosaina

D.R

Madagate0 partages

Andry Rajoelina Président. Arrivées pêle-mêle à la HCC 1

Photos: Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison - Hajaniaina Randriamananarivoarivony

Madagate0 partages

Andry Rajoelina Président. Arrivées pêle-mêle à la HCC 3

Photos: Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison - Hajaniaina Randriamananarivoarivony