Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Jeudi 10 Décembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara20 partages

Toamasina : Vokatry ny hasarotam-piaro, notondrahany rano mangotraka ny vadiny

Vao avy niasa tara fodiana iny ity raim-pianakaviany ity no notsenainy ny vadiny tamin’ny ady ka raikitra ny fanopasana rano mangotraka tamin’ilay rangahy tsy nanampo na inona na inona. Nitsovaka tanteraka ny loha, ny kibo, ny Tanàna an’ilay rangahy vokatra izany. Voatery nitory teny amin’ny mpitandro filaminana ilay rangahy, ka ny tapaka dia niakatra fampanoavana ny raharaha ny alatsinay 07 desambra teo, ka famonjana vonjy maika am-ponja no azon’ilay ramatoa vadiny, Rtoa Razafindralosa 40 taona, nanopaka ilay rano mangotraka. Raha ny fanazavana dia ny sabotsy teo no nitranga ilay raharaha tao Mangarivotra atsimo P/elle 11/53; efa nomanin’ilay ramatoa mihitsy ilay rano mangotraka satria hitan’ilay rangahy ny vadiny manokona tao an-dakozia, ka vao raikitra ny fanontaniana tamin’ilay rangahy izay nanao valy boraingina tsy taitra, ka avy hatrany dia nobatainy ilay rano ka natopany tamin’ilay rangahy variana. Voalaza moa fa resaka fahasarotam-piaro no antony, nefa taorian’ny fitsarana izay nampiditra an-dramatoa am-ponja vonjy maika, dia nilaza ilay rangahy fa “tsy hiaraka aminy intsony, satria izao aza vitany ny manopaka rano mangotraka ka aorian’izany tsy ho pozina ny homeny ahy satria izy no mpahandrono ao an-trano.”. Natao avokoa ny fifandaminana teo amin’izy roa ireto, fa tena tapa-kevitra ny hisaraka aminy ilay rangahy, na efa nifona mafy ny tsy hisarahan’izy ireo aza ilay ramatoa nahavon-doza.

Malala Didier

Midi Madagasikara14 partages

Anjiakely Ouest-Madiromirafy : Jiolahy roa voasambotra niaraka tamin’ny omby nangalarina

Jiolahy roa no voasambotry ny Voromaherin’ny dinam-pokonolona, tany Anjiakely Ouest, kaominina Madiromirafy, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, ny talata lasa teo tokony ho tamin’ny enina ora maraina. Araka ny fanazavana azo avy amin’ny ben’ny tanàna any an-toerana, mikasika ny fanafihana mitam-piadiana niseho tany amin’ny faritra Ambatoboeny sy ny manodidina no antony nisamborana azy ireo. Fanatatra fa anisany nandray anjara mivantana mikasika ny asa ratsy izay niseho tao amin’io tanàna voalaza etsy aloha io izy roalahy. Nisy ny fiaraha-miasa teo amin’ny vorimaherin’ny dina sy ny mpikambana ao amin’ny dina ao Ambatoboeny ary teo ihany koa ny loharanom-baovao avy amin’ny olona tsara sitra-po izay nahatonga ny fahatratrarana. Nandeha ny fidinana ifotony tany amin’ilay toerana tokony hahitana an’ireto farany mantsy ireo vorimahery sy ny fokonolona tao Madiromirafy ka tratra tany tokoa izy roalahy. Rehefa natao ihany koa ny fisavana teo amin’ny manodidina dia nahitana omby folo tao anaty kirihatr’ala, izay efa tsara hafona. Ireo omby ireo dia voalaza fa avy nangalarina. Taorian’ny fakàna am-bavany azy teo anivon’ny « vorimahery » dia natolotra ny Zandary afakomaly ny raharaha.

Ratantely

Midi Madagasikara6 partages

Enseignement supérieur : La proposition de loi sur le statut des Enseignants-chercheurs adoptée par l’A...

La ministre Elia Béatrice Assoumacou expliquant aux députés les tenants et aboutissants des lois adoptées hier.

Outre la loi portant sur le statut des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants, les députés de Madagascar ont également voté la loi fixant le régime d’autonomie des Universités et des établissements publics d’enseignements supérieurs et de recherches scientifiques.

D’une pierre deux coups pour le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Deux propositions de loi d’une importance capitale ont été votées par l’Assemblée nationale durant la séance plénière d’hier. A savoir : la loi n°006-2020/PL « complétant et modifiant certaines dispositions des lois N°2003-008 du 05 septembre 2003 et N°95-023 du 06 septembre 1995, portant statut des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la loi n°007-2020/PL « fixant le régime d’autonomie des universités et des établissements publics d’enseignement supérieur et de recherches scientifiques ». Une double adoption qui constitue une avancée majeure pour le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans la mesure où lesdites lois « promeuvent la paix sociale » dans ce microcosme. Ce qu’a fait savoir la ministre Elia Béatrice Assoumacou, en prenant comme exemple la loi N°006-2020/PL : « cette loi traite des points de divergences sources des tensions dans le monde universitaire ».

Qualité. Outre l’attention particulière attribuée à la paix sociale dans le monde de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, les deux propositions de loi favorisent l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur à Madagascar. « Cette dernière passe obligatoirement par l’amélioration du statut des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants », a-t-on avancé. Les deux lois adoptées hier constituent dans ce cas des cadres juridiques sur les questions relatives à la bonne gouvernance (administrative et financière) des universités et établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche scientifique, d’un côté, et consacrent également le respect de la liberté et de la franchise universitaire, de l’autre. Ainsi, la loi n°006-2020/PL traite des questions relatives au recrutement, responsabilités et titularisation des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants, la loi n°007-2020/PL, quant à elle, régit l’autonomie administrative, financière et pédagogique des universités et des établissements publics d’enseignement supérieur du pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

K-VTT : Encourager la pratique du vélo pour le tourisme

« Près de 80 bikers se sont déjà inscrits à l’événement », selon les organisateurs.

Une randonnée en vélo ou « Diaben’ny mpankafy tongomalady » sera organisée par cette association le samedi 12 décembre 2020 au départ d’Ambodifasina jusqu’à Ambohimanga Rova.

Une nouvelle offre touristique est lancée par l’association K-VTT (Kolontsain’ny Voy Tongotra sy ny Tontolony). « Il s’agit d’un moyen de locomotion idéal pour développer le tourisme surtout local, ou bien pour les loisirs. C’est également recommandé pour rester en bonne santé, sans oublier ses bienfaits écologiques et économiques. On parle ici du vélo », a annoncé Lova Nantenaina Randrianarimanana, président de l’association K-VTT, lors d’une conférence de presse qui a eu lieu hier au restaurant Citizen à Isoraka. « L’objectif de notre association, qui a été créée durant la période de confinement, est d’encourager la pratique du vélo à des fins de tourisme, de loisirs et de transport. En outre, nous sommes conscients que c’est un mode de transport durable et adapté après la crise sanitaire », a-t-il poursuivi.

Principe. Pour mieux faire connaître cette nouvelle offre touristique, contribuant à la protection de l’environnement et à l’atteinte des objectifs de développement durable, l’association K-VTT organise un événement intitulé « K-VTT », comme son nom l’indique dans sa première édition. Il aura lieu du 10 au 12 décembre 2020. « Cet événement a été créé par une équipe jeune, dynamique, pluridisciplinaire ayant des expériences en tourisme et en matière de promotion des circuits touristiques en vélo ainsi qu’en ingénierie du développement territorial. C’est en même temps né d’un principe fondé sur le Fihavanana, la fraternité et la valeur citoyenne responsable », d’après toujours les explications du président de l’association K-VTT. Ainsi, dans le cadre de la première édition de K-VTT, quatre conférences-débats seront organisées en quatre langues différentes, à savoir, malgache, français, anglais et allemande les 10 et 11 décembre 2020, pour faire connaître au grand public le monde du vélo à Madagascar. Ces événements se tiendront au Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar) à l’université d’Antananarivo.

Démonstrations de bike. En outre, une randonnée en vélo ou « Diaben’ny mpankafy tongomalady » aura lieu le samedi 12 décembre 2020. « Nous visons à rassembler tous les amateurs, les passionnés et les professionnels du vélo ou bien les simples citoyens qui veulent pratiquer ce mode de transport autour de diverses activités. Le départ est prévu à Ambodifasina jusqu’à la destination finale à Ambohimanga Rova. C’est ouvert à tout public. Des prestataires de service sont déjà prêts à louer des vélos à ceux qui n’en disposent pas pour pouvoir y participer », a fait savoir Lova Nantenaina Randrianarimanana. Ensuite, « les randonneurs pourront visiter le palais d’Ambohimanga, qui est classé patrimoine mondial par l’UNESCO. Un reboisement y est également prévu afin de développer le réflexe environnemental pour tous les bikers. Il y aura également des stands d’exposition permettant de promouvoir des échanges entre les randonneurs en vélo ainsi que des opportunités d’affaires, devant la Mairie de la commune d’Ambohimanga », a-t-il enchaîné. Des démonstrations de bike et diverses animations ne sont pas en reste.

Marché de niche. Par ailleurs, les organisateurs de l’événement sont convaincus que cela contribuera à la reprise des activités des opérateurs œuvrant dans le secteur du tourisme. A titre d’illustration, les loueurs de vélos, les guides spécialisés dans l’organisation des circuits touristiques en vélo et les tour-opérateurs qui vendent les produits, seront mobilisés. « Nous réalisons ce K-VTT first edition dans le but de promouvoir le vélo en tant que vecteur du développement du tourisme local. C’est un marché de niche qui mérite d’être exploré. Nous allons, entre-temps, inciter la population malgache à pratiquer ce moyen de transport écologique et économique », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

DREN Amoron’i Mania : Maître Nastina Rampanjato aux commandes

Le nouveau DREN Amoron’i Mania, maître Nastina Rampanjato, à gauche.

Maître Nastina Rampanjato succède à Hajaniaina Randrianarisoa en sa qualité de directeur régional de l’Education nationale (DREN) Amoron’i Mania. La passation de fonction a eu lieu le week-end dernier au Fark St Joseph Ambositra. « Enseigner est un choix de vie et non un choix de carrière », a d’emblée fait savoir le DREN entrant, lors de la cérémonie de passation. Une manière pour ce nouveau directeur régional de marquer pleinement sa volonté de faire de l’éducation son cheval de bataille, et de conscientiser tout un chacun sur l’importance de l’éducation, une affaire de tous dans la mise en œuvre de la PGE.

L’éducation est une mission sacrée et complexe, comme l’ont souligné les nombreux orateurs qui ont pris la parole à l’occasion de la passation de service. Ceux-ci ont également cité, entre autres, les problèmes qui minent les enseignants, l’insuffisance de moyens mis en œuvre, en particulier dans les localités enclavées : vétusté des infrastructures, insuffisance des mobiliers scolaires tels les tables-bancs, amenant les élèves à étudier à même le sol. Une situation qui ne donne pas à ces élèves les mêmes chances de réussite que les autres.

Anastase

Midi Madagasikara2 partages

HVM : Fin de règne tumultueuse

Le parti de Rivo Rakotovao n’a plus d’élus.

Défaite cuisante aux élections, embrouilles avec la Justice, difficulté financière. Voilà ce qui marque la fin du règne du parti HVM.

Le sénat vient d’adopter un nouvel ordre du jour pour finir les derniers jours de l’actuelle session ordinaire du parlement. Il s’agit d’examiner le projet de loi de finances initiale 2021 qui va passer à la Chambre haute après une adoption au niveau de l’Assemblée nationale. Les sénateurs comptent alors clôturer la session avec ce seul projet de loi dans leur agenda. Le 20 octobre dernier, ces locataires du palais d’Anosikely se sont engagés dans un bras de fer avec l’exécutif et ont boudé les sessions suite à une coupe budgétaire qui a mis en difficulté, selon les sénateurs, les caisses de cette institution. Ils accusent le ministère de l’Economie et des Finances d’être en première loge dans cette opération qui a paralysé le Sénat.

Bataille. Cette passe d’armes entre l’Exécutif et le Sénat témoigne l’intensité de la discorde entre le parti de Hery Rajaonarimampianina et le régime actuel. Et l’actuelle Chambre haute, dont le mandat prendra fin janvier prochain, a servi, depuis des mois, de théâtre d’expression de cette bataille politique entre les deux formations politiques. Pourtant, cette fin de mandat, qui marque également la clôture définitive du règne du parti coordonné par Rivo Rakotovao, a été très agitée, voire douloureuse, pour l’ancienne formation majoritaire. Les sénateurs, appelés à serrer leur ceinture, y soupçonnent un coup politique et crient alors au scandale.

Emprisonnement. L’amputation budgétaire au Sénat est ainsi un problème de taille pour le HVM. Mais loin d’être le seul à qui il devrait se confronter. Le parti vit, depuis la chute de Hery Rajaonarimampianina, avec les embrouilles judiciaires de ses anciens barons. L’affaire impliquant l’ancien ministre de la Communication, Harry Laurent Rahajason, non moins membre du bureau politique du HVM, est toujours d’actualité. Ce dernier écope d’une condamnation d’emprisonnement ferme de 44 mois pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat. Par ailleurs, des anciens ministres du régime, quant à eux, sont à deux doigts de comparaître devant la Haute Cour de Justice. D’autres figures, qui ont fait la pluie et le beau temps sous Rajaonarimampianina, bien que n’étant pas membres officiels du parti, quant à eux, sont jetés en prison.

Déclin. Depuis sa défaite cuisante à l’élection présidentielle de 2018, le parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara a commencé sa descente aux enfers. Le déclin s’accélère ensuite après les différentes échéances électorales où le parti n’a pu aligner de candidats, notamment lors des législatives ainsi que les municipales et communales. Pour les sénatoriales du 11 décembre, le HVM a choisi de boycotter le scrutin.

Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Gaz domestique : Baisse des prix possible en 2021

Olivier Gasbarian, le nouvel Administrateur général de Vitogaz.

Une année de gaz domestique. 2021 le sera pour de nombreux foyers malgaches, avec la perspective d’une baisse des prix du gaz.

La société Vitogaz n’écarte pas une baisse des prix de ce combustible, due notamment à une révision à la baisse du taux de la TVA. « Nous sommes encore en attente de l’issue de la baisse de la TVA sur le gaz dans la loi de finances initiale 2021 », explique Olivier Gasbarian le nouvel administrateur général de Vitogaz.

Propreté. Une manière de faire entendre que la perspective est bel et bien celle de la baisse du prix du gaz, ce combustible qui se distingue par sa propreté et sa capacité à être une alternative au charbon de bois. « Ce projet de baisse de la TVA est un signal fort de l’Etat pour la lutte contre la déforestation », affirme le nouveau premier responsable de Vitogaz. « Notre objectif a toujours été et sera toujours celui de rendre le gaz plus accessible à un grand nombre de foyers afin qu’il puisse remplacer le charbon de bois et contribuer ainsi aux efforts de protection de l’environnement », ajoute-t-il. Pour parvenir à cette baisse des prix du gaz, Vitogaz entend également faciliter la première acquisition. En effet, outre le prix du gaz proprement dit, c’est le premier achat qui pose problème dans la mesure où il inclut la consignation de la bouteille, le détendeur et le kit fatapera à gaz qui l’accompagne. « Nous réfléchissons sérieusement sur les moyens de baisser, d’une manière conséquente, le coût du premier achat », selon toujours l’administrateur général de Vitogaz. « On a beaucoup de travail à faire pour y parvenir, mais on y arrivera », ajoute Olivier Gasbarian, en rappelant que dans ses actions Vitogaz a toujours œuvré pour cette facilitation de l’accès des foyers au gaz butane.

Proximité. Il cite, entre autres, le lancement de Gaz’Naka, la vente au détail de gaz à partir de 3 000 ariary. Avec 7 points de vente opérationnels actuellement, le Gaz’Naka commence à connaître du succès auprès du public. « C’est un moyen pour nous de mieux nous rapprocher des consommateurs ». Une politique de proximité qui va d’ailleurs se manifester par le renforcement du réseau de distribution et le lancement de nouvelles offres comme la bouteille de 4 kg. Une autre moyen de rendre encore plus accessible ce combustible qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des foyers. Une nouvelle année prometteuse, en somme, pour Vitogaz qui va également investir en infrastructures pour améliorer ses services. Olivier Gasbarian parle notamment d’un nouveau terminal à Tamatave.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

BNI Madagascar : Herintsalama Rajaonarivelo, nouveau PCA

Herintsalama Rajaonarivelo prend la présidence du CA de BNI Madagascar.

Un nouveau haut responsable au sein de la BNI Madagascar. Les actionnaires de la banque viennent de nommer Herintsalama Rajaonarivelo comme Président du conseil d’administration (PCA). Il remplace à ce poste Henri Rabarijohn devenu, rappelons-le, Gouverneur de la Banque centrale. Herintsalama Rajaonarivelo n’est pas un inconnu dans le milieu des affaires. Il a notamment occupé des postes à responsabilités dans le secteur privé. Pour ne citer, entre autres, que ceux de Président de l’International Trade Board of Madagascar (ITBM), Président fondateur du Fikambanan’ny Orinasa Malagasy (FOM) et Président d’honneur du Groupement patronal FIVMPAMA.

Un initié, en somme, puisqu’il a déjà assuré de nombreuses activités d’études et de conseils, où il intervient dans plusieurs domaines, tels que le commerce international, les traités internationaux et les programmes de développement du Secteur privé et du tissu des PME, notamment dans les secteurs de l’artisanat et de l’agriculture. Le nouveau PCA de la BNI Madagascar connaît également les partenaires techniques et financiers tels que la Banque mondiale, la Société financière internationale, l’Organisation mondiale du commerce, le Bureau international du travail, le Programme des Nations unies pour le développement, l’Union européenne, l’Agence française de développement, la Fondation Friedrich Ebert ….

Il a également siégé au conseil d’administration d’entreprises ou d’organisme comme la Société d’oxygène et d’acétylène de Madagascar (SOAM), Galana raffinerie, le Fonds d’entretien routier, l’Organisation sanitaire tananarivienne inter-entreprise (OSTIE), et la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS), Il était aussi PCA de Aro. Il est actuellement vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Sécurité routière : Alcootest obligatoire pour les taxis-brousse

Le taux d’alcoolémie doit être relevé chez les chauffeurs de taxis-brousse avant de quitter les gares routières.

L’Agence des transports terrestres va de nouveau recourir à l’alcootest. Cette opération sera mise en œuvre au niveau des gares routières

Tolérance zéro. Les chauffeurs pris en flagrant délit d’ébriété ne sont pas autorisés à prendre le départ. Les sanctions peuvent aller jusqu’au retrait provisoire, voire définitif, du permis de conduire en cas de récidive. Cette mesure a été prise pour prévenir les accidents de la route liés à l’alcoolémie, surtout en cette période de l’année, selon le directeur général de l’Agence des transports terrestres (ATT), le général Jeannot Reribake. Cette opération est effectuée durant le contrôle au départ qui demeure aussi obligatoire. Tous les équipements y afférents sont déjà mis en place au niveau des stationnements « Maki » Andohatapenaka et « Fasan’ny karana », depuis le 1er décembre. « Ce dispositif sera opérationnel jusqu’au début de l’année car les trafics sont toujours dense avant, pendant et après les fêtes. Une attention particulière sera également portée sur la hauteur des bagages et le respect du temps de repos des chauffeurs après chaque voyage effectué », a-t-il souligné

Axes dangereux. Au niveau des routes nationales, la sécurisation sera davantage renforcée. C’est surtout le cas pour les points noirs en matière d’insécurité grâce à la collaboration du ministère des Transports avec la gendarmerie nationale. Concernant ces « zones rouges », le général Jeannot Reribake a entre autres cité comme exemple la route nationale n°7 du côté d’Ambalamanakana et de Brickaville pour la route nationale n°2. Le tronçon qui se trouve entre Mahatsinjo et Maevatanana sur la nationale 4 s’avère également dangereux ainsi que celui de la nationale 6 depuis Antsohihy jusqu’au Port-Bergé. Ce responsable incite toujours les transporteurs à utiliser les carnets de bord pour l’enregistrement des coordonnées des passagers. Les modes opératoires appliqués par les braqueurs ont changé car ils se mêlent aux passagers. Pas plus tard que le mois dernier, des dahalo sont montés dans un taxi-brousse en provenance d’Antsohihy pour Antananarivo. Ils se sont emparés de tous les objets de valeur des passagers alors que certains avaient sur eux des millions d’ariary.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara1 partages

Migrations Internes : Un laboratoire inauguré et hébergé au CNRE Fiadanana

Lancement du premier Observatoire sur les migrations internes, le 4 décembre 2020.

Le pays dispose désormais d’un Observatoire des migrations internes. Celui-ci a été inauguré le 4 décembre dernier à Fiadanana, et lancé officiellement par le CNRE (Centre National de Recherches sur l’Environnement). « Ces dernières années, une augmentation importante des flux de migration interne depuis le sud du pays vers les centres urbains et les zones rurales de l’ouest et du nord-ouest a été constatée. Si la migration interne n’est pas un phénomène nouveau à Madagascar, les dynamiques sous tendant cette migration ont significativement changé, entraînant des effets qui jamais auparavant n’avaient été observés, et bouleversant des dynamiques sociales, politiques et économiques locales, régionales et nationales », a indiqué le CNRE, lors de la cérémonie de vendredi dernier, en présence de représentants des ministères et entités publiques, du corps diplomatique, des institutions académiques et de recherche, et des Organisations de la Société Civile.

Appuis. L’objectif final de la nouvelle structure est de contribuer à réduire sensiblement les tensions et conflits sociaux résultant des migrations non maîtrisées et constituant une menace à la paix et à la cohésion sociale. C’est le cas des actions dans les régions Androy et Menabe, soutenu par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le PNUD, financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF – Peacebuilding Funds). Selon les informations, c’est pour accompagner le renforcement de capacités des autorités et acteurs de la gestion des migrations internes ; et pour contribuer à une appréhension de ces enjeux de manière plus pérenne et durable au niveau national et local, que l’OIM soutient le CNRE dans la mise en place d’un Observatoire, selon Yves Mong, directeur du CNRE.

Actions. L’Observatoire des migrations internes ambitionne d’être une première structure, qui servira de plateforme de référence pour étudier, produire et affiner à travers le temps les connaissances sur un certain nombre de paramètres et enjeux sociaux, politiques, économiques et environnementaux rencontrés à Madagascar, en lien avec les phénomènes de migrations internes. L’Observatoire sera également une plateforme d’échange, pour la diffusion et discussion des connaissances sur ces phénomènes et leurs dynamiques au sein de la communauté scientifique (nationale et internationale) et au-delà – et notamment auprès des décideurs et des autres parties prenantes, comme le grand public et la société civile, dans la planification de leur réponse et dans l’élaboration de stratégies qui visent à une meilleure gestion des migrations internes. Selon son directeur, Yves Mong, le CNRE confirme sa volonté d’utiliser pleinement les capacités de l’Observatoire pour que les décideurs politiques puissent avoir une meilleure compréhension, une bonne évaluation du phénomène actuel des migrations internes, afin de prévoir les impacts et formuler une stratégie de gestion éclairée et avisée des migrations internes à Madagascar. Selon lui, les données produites par l’Observatoire vont contribuer à terme à la formulation d’une politique durable de la migration à Madagascar.Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Acquisition des objets appartenant à la famille royale

Les objets de la famille royale, tels que des photos et des souvenirs de la reine Ranavalona III, ainsi que la robe de la princesse Ramasindrazana, tante de Ranavalona retourneront bientôt au pays.
Aux dernières nouvelles, ces objets appartenant à la famille royale ont été retrouvés aux enchères à Londres. Le président de la République AndryRajoelina a annoncé que l’état malgache avait participé à cette enchère, et a s’est adjugé des objets royales avec la valeur de 43 000 livres, équivalent à 215 000 000 d’Ariary selon les informations partagées par la chaine nationale.
Ino Vaovao0 partages

NAMONTANA - ANTANANARIVO IV : Sarona ireo olon-dratsy 03 mpamatsy fitaovam-piadiana jiolahy

Tratra  niaraka  tamin’ny  basy  vita tanana  ihany  koa  izy  ireo tamin’io  fotoana io. Tatitra marim-pototra   avy  tamin’ny olona tsara  sitrapo teny  amin’ny  manodidina  no  niaingana  nanaovana  ny  famotorana.  Fantatra  tamin’izany  fa  misy  andian’olona  mpamatsy   fitaovam-piadiana  an’ireo  jiolahy  mpanafika  eto  Antananarivo  sy  ny  manodidina. 

Raha vao  naheno ny  raharaha  moa  ny  Sampana  mpikaroka  ny  heloka  bevava  eo anivon’ny  Zandarimariam-pirenena  Antananarivo  dia  nidina ifotony, nanokatra  ny  famotorana  lalina  teny  Namontana. Sarona teny  tokoa izy ireo, niaraka  tamin’ireo  basy  poleta vita tanana  miisa roa tsy  misy  laharana. Voaporofo  nandritra  ny fanadihadiana  natao  azy  ireo  fa efa  mpamerin-keloka  ary  niaiky  ny  heloka vitany  izy ireo,  ny iray  monina  eny  Manakambahiny, ny  iray  Tsiadana  ary  iray  eny  Madera Namontana. 

Manentana  ny  mponina  hatrany moa  ny  mpitandro  filaminana ny  amin’ny  fanomezam-baovao  azy  ireo haingana   raha sendra  misy  zavatra  mampiahiahy  eny  anivon’ny  fiarahamonina. Isany  mampirongatra ny  fanafihana  mahery  vaika eto  Antananarivo   hatrany  mantsy  ny  fiparitahana fitaovam-piadiana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

NOSY BE : Nahitana fatina trozona mirefy 11 metatra natsingevan’ny rano ny talata teo

Natosiky ny onja teny amin’ny faritra Matsinja ny fatin’ity zanaka trozona ity. Vao nahare ny zava-misy ny Ben’ny tanànan’ny kaominina ambonivohitra Nosy Be, Vita Gilbert dia nidina teny an-toerana niaraka tamin’ireo mpamonjy voina. Araka ny filazan’ny eo anivon’ny CNRO sy ireo tompon’andraikitra misahana ny jono ao an-toerana efa herinandro eo ho eo no maty ity hazan-dranomasina lehibe ity izay efa simba tanteraka.  

Namoaka fanambaràna ny Ben’ny tanàna Vita Gilbert mandrara ny fakana menaka na  fihinanana ny henan’ilay trozona satria tsy fantatra ny antony nahafaty azy. «  Aoka isika vahoaka ho mailo tsy haka ny menak’io trozona io na  hihinana ny henany. Misy mantsy milaza fa fanafody ny menaka trozona. Iaraha-mahita anefa  fa efa simba tanteraka ity biby ity ary tsy fantatra ihany koa ny tena antony nahafaty azy  », hoy i Vita Gilbert. 

Marihina fa anisany biby arovana ny trozona ary  mahasarika ny mpizahatany. Araka ny nambaran’ireo teknisiana, amin’ny fotoana firaisan’izy  ireo sy fiterahana dia miala ny faritra mangatsiaka mankany amin’ny toerana mafana ny trozona. Izay ny antony ahitana azy ireo aty amintsika amin’izao fotoana izao. Nodoran’ny tompon’andraikitra ny fatin’ilay trozona, omaly mba hisorohana ny tsy fanarahana ny fanambaràna nataon’ny Ben’ny tanàna ny amin’ny tsy tokony hihinanana azy.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

MIANDRIVAZO : Niditra an-tsehatra ny Zandary, dahalo miisa 03 lavon’ny bala, 03 hafa naratra

Ny  tatitra  avy  eo  anivon’ny  Zandary  no nahalalana fa fifandonana  mafy  intelo  miantoana  no  nisy  teo  amin’ny  andian-dahalo  marobe sy ny  Zandary  tao  an-toerana nanatanteraka  ny  asany. Ny  vokatra  lehibe  vitan’ny  zandary  nandritra ny  fiarovana ny vahoaka  sy  ny  fananany  aloha tamin’io  fotoana io  dia   sarona  ireo  omby  halatra  novonoina, dahalo  miisa telo  lavon’ny  bala, telo  hafa kosa naratra  mafy. 

Araka  ny  fanazavana voaray, ny  alatsinainy  30 novambra  no  fantatra fa  saron’ny tompony  tao  Akondromena  ny  omby  iray  izay  nisy  nangalatra  nefa  namidy,  lasa nitsoaka  avy  hatrany  ilay olona nanao  izany, fantatra  fa avy  ao  Ambalamanga. Tsy  nijanona  teo  ny  zava-nitranga fa ny  02  desambra  maraina  tokony  ho  tamin’ny  dimy  ora   tao  amin’ny  fokontanin’i Mokotra  dia  andian-dahalo  manodidina  ny telopolo  lahy  tany  ho  any  no tonga  namono tamin’ny  fomba  mahatsiravina   ireo  mpiandry  omby  miisa roa. Voamarika  fa mpiandry  ombin’ilay tompon’omby   tratra  tany  an-tsena izy io. Niditra  an-tsehatra  tamin’io tranga io  moa ny  Zandary sy  ny Tafika  Malagasy  avy ao  Akondromena   rehefa  nahazo  fitarainana ka  ny  08  desambra  teo  no  nandeha nisambotra  ireo  dahalo  nahafaty  azy  roa lahy. 

Nanomboka  teo  no  niatomboka  ny fifandonana mafy, satria  nisy  dahalo  miisa  roa  nitazana ireto  mpitandro  filaminana avy tao Ambalamanga  ary tonga  dia    nitifitra  tamin’ny  basimborona. Niaro-tena  sy  namaly  ihany  koa  ny Zandary  ka  rehefa  tafiditra  tao  amin’ny  tanànan’ Ambalamanga  ireto  mpitandro  filaminana  dia  nihabetsaka  sy  nanampy  namana  ireo  dahalo. Teo no   nahalavo  ny  jiolahy  telo   sy  namparatra  ny  telo  hafa. Nilavo  lefona  ihany ny farany  ireo olon-dratsy  ka  nitsoaka  niaro tena. Nandritra  ny  fisavana  ny tanànan’izy  ireo  kosa dia  nahitana  kitoza be dia be  sy  hoditr’omby  mitondra  ny  marik’ilay  mpampiasa ireo  mpiandry  omby  namoy  ny  ainy  tany  aloha. Hatreto, mbola tsy  tena  miverina  amin’ny  laoniny  ny filaminana raha toa  ka  mbola  mikononkonona  valifaty indray  ireo  dahalo. Na izany aza anefa  dia efa mivonona tanteraka  ny Zandary  sy  Tafika miasa ao  an-toerana  hifanandrina  amin’ireo  malaso.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANALEFANA NY FIPARITAHAN’NY COVID-19 : Entanina ny vahoaka hanaraka ireo fepetra ara-pahasalamana

Araka izany dia manomboko ny alakamisy 10 desambra ny fidinana ifotony izay hotanterahin’ireo tompon’andraikitra sivily sy Miaramila. Ireo toerana betsaka olona mifanerasera no voalaza fa hokendrena amin’izao hetsika izao, indrindra ao amin’ny oniversite sy ireo faritra manodidina.

Ankoatra izany dia nandraisana fanapahan-kevitra ihany koa ny fanatanterahana fisafoana na «  patrouille  » ataon’ireo mpitandro filaminana, amin’ny fanentanana ny vahoakan’Antsiranana amin’ny tokony hanajana ireo fepetra ara-pahasalamana, amin’ny fanaovana arovava sy orona, ny  fanajana ny elanelana  iray metatra, ireo fihetsika sakana mba hisorohana amin’ny fiparitahan’ny valanaretina coronavirus ity.Hanamafisana izao fanentanana izao ihany koa ny hanatanterahana izany mivantana eo anivon’ny haino vaky jery rehetra misy aty Antsiranana, ka ireo Mpitondra Fanjakana, ara -pahasalamana no hanatontosa izany.

Azo ambara fa miezaka hatrany amin’ny fifehezana ity areti-mandoza ity ireo tompon’andraikitra aty an-toerana, izay miampy tosika avy amin’ny Fitondram-panjakana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA LALATIANA ANDRIATONGARIVO : Midina ifotony manazava ny lalàna mifehy ny serasera amin’ireo mpa...

Hetsika fidinana ifotony izay ataony miaraka amin’ireo ekipa mpiara-miasa aminy ao amin’ny minisitera iadidiany nizarana ilay boky kely nandrafetana ny votoatin’ilay lalàna vaovao mifehy ny serasera eto Madagasikara rehefa lany soa aman-tsara teny anivon’ireo andrim-panjakana mpanao lalàna. 

Tamin’io fotoana io ihany koa no nohararaotin’ny Minisitra nitondrana fanazavana tamin’ny antsipiriany ireo teboka izay heverina ho niteraka resabe tamin’ny fandaniana ity lalàna ity. Notsindrian-dramatoa Minisitra fa ireo fanovana nitolomana sy notakiana mba hisian’ny fahalalahan’ny asa fanaovan-gazety tamin’ny Fitondrana teo aloha amin’ny ankapobeny no nolanian’ny fahefana mpanao lalàna. Izany hoe, azo lazaina ho nandresy ny tolona natao. 

Nomarihany kosa fa nisy ny fanovana noentin’ireto farany anefa dia ilay andininy milaza fa  : «  tsy azon’ireo mpanao gazety atao ny mamoaka vaovao anaty fivoriana mikaton-trano  ». Nilaza ny Minisitra fa mbola nitoloman’ny Minisiteran’ny serasera teny anivon’ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana ary mbola nahazoana fandresena ihany koa. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

APDH : “Ny famerenana ny hasin’ny kolontsaina sy ny vakoka no fototry ny fiandrianam-pirenenana”

“Mizotra mankany amin’ny famerenana ny fiandrianam-pirenena amin’ny lafiny rehetra ny ezaka ataon’ny Fitondram-panjakana ankehitriny. Mitady ny fomba rehetra hamerenana ny zo aman-kasin’ny maha-malagasy ny Fitondrana. Nareniny ny rova, namboarina ireo vakoka manan-tantara simba, naverina ny tantaram-piandrianan’ny mpanjaka nalaina an-keriny teto nandritra ny 100 taona.  Ny famerenana ny hasin’ny kolontsaina sy ny soatoavina malagasy no iaingan’ny fampandrosoana rehetra”, hoy ny nambarany.

Mpanjakan’i Madagasikara

Tsy mijanona amin’ny famerenana ny fahaleovan-tena ara-kolontsaina isika fa miroso mankany amin’ny fahaleovan-tena ara-tsakafo, ara-toekarena, hoy koa izy. Nanterin’ity filoha nasionalin’ny APDH ity fa  : “efa miova ny toe-draharaha eto Madagasikara amin’izao fotoana. Tany aloha dia ny vahiny foana no mibaiko antsika amin’izay zavatra rehetra atao. Ankehitriny kosa, isika no mametraka izay tadiavintsika ary mpanatanteraka sisa ny vahiny. Fiaraha-miasa no atao fa tsy ekena intsony ny fiheverana ny Malagasy ho mpanompo vahiny”, araka ny nambarany.  “Ireo mpanjaka nitondra teto Madagasikara ireo dia efa neken’izao tontolo izao ho mpanjakan’i Madagasikara. Ny famerenana ny mombamomba azy ireo lasa any ivelany any dia tena famerenana ny fiandrianam-pirenena. Efa nisy ny tafaverina, irariana sy angatahina ny hamerenana ny sisa. Tsy maintsy mbola mitaky an’ireny vakoka any ivelany ireny isika. Efa fanamby napetraky ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina ny hanao izany ary azo antoka fa hotanteraka izany satria efa nanao dingana izy. Hitohy io ary tsy maintsy hotratrantsika ny tanjona”,  hoy hatrany ny voalaza.

“Voazanaka ara-tsaina…”

Manoloana ny kiana ataon’ny mpanohitra izay milaza fa tsy laharam-pahamehana ny famerenana ireto vakoka manan-tantara ireto, mazava ny hafatra nomen’ity filoha nasionalin’ny APDH ity : “Toa voazanaka ara-tsaina ny Malagasy ka na hita izao aza fa famerenan-kasina sy famerenana ny fiandrianam-pirenena dia mbola ananganana resabe ihany. Ekena misy ny kere, miakatra ny vidim-piainana fa ny hasin’ny Firenena ambonin’ny zava-drehetra. Mila sokafana ny mason-tsaina sy ny masom-panahy fa io no nampivarina ny Firenena,” hoy izy nahitsy fiteny. Marihina fa voninahi-pirenena ny mahakasika ny tantara sy ny vakoka ao aminy. Azo itarafana ny fisandratan’ny Firenena ny fomba fitafin’ny mpanjaka tamin’izany. Sarobidy ireny, heverin’ny sasany ho tsinontsinona saingy tena manan-danja na ho an’ny fianakavian’ny mpanjaka izany na ho an’i Madagasikara iray manontolo. Tranombarotra fanta-daza maneran-tany ny “Kerry Taylor” matoa ity tranom-barotra ity niroso tamin’ny fanaovana lavanty ireo vakoka ireo dia satria fantany fa manana ny hasiny ireo.

Tantaran’ny lavanty natao…

Raha atamberina fohy ny tantara, tamin’ny talata 8 desambra 2020  lasa teo no  nisy lavanty nataon’ny tranon-davanty lehibe «  Kerry  Taylor auctions  » tao Londres. Maro ny zavatra natao lavanty tao tamin’io. Tsy misy idiran’i Madagasikara ny ankamaroany fa ny «  Lot n°51  » kosa no mahakasika ny Mpanjakavavy Ranavalona III sy nanintona antsika Malagasy. “Niady hatramin’ny farany ny Fanjakana malagasy hahazoana azy ireto ary izao azo soa aman-tsara izao”, araka ny fampitam-baovao nataon’ny teo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny Kolontsaina.

Inona avy no tanatin’io «  Lot n°51  » io  ?

Tao anatin’io «  Lot n°51  » io dia nisy ilay akanjo tsara tarehin’i Printsesy Ramasindrazana izay nenitoan’ny Mpanjakavavy Ranavalona III no sady mpanolotsaina ara-politikany. Io printsesy io no niara-nonina taminy nandritra ny naha sesitany azy. Misy ihany koa sary maro isan-karazany izay mbola tsy nisy nanana hatreto. Hita niaraka tamin’ireo  koa ny taratasy nifanoratana isan-karazany, «  carte postale  » marobe, ny diarin-dRamatoa Clara Herbert, ny ferapara fiambohon-dRanavalona III ary fitaovana vitsivitsy.Avy aiza ireo zavatra ireo  ?Ireo dia zavatra nangonin-dRamatoa Clara Herbert ho fahatsiarovana. I Clara Herbert dia ramatoa avy any Irlande niasa naharitra ho an’i Mpanjakavavy Ranavalona III nandritra ny sesitany manontolo. I Clara Herbert koa dia mahay miteny anglisy, frantsay, malagasy ary mahay teny  sinoa koa. Rehefa niamboho nefa  ny  Mpanjakavavy ny taona 1917 dia mbola nijanona niaraka tamin’ny Printsesy Ramasindrazana i Clara Herbert ary niara-niaina taminy tany amin’i Alpes-Maritimes Frantsa. Rehefa maty kosa ny Printsesy dia niasa tao Nice Frantsa ho ana mpanan-karena italianina i Clara Herbert. Niverina kely tany Ireland izy ary avy eo lasa nandeha nanao misionera protestanta tany Chine. Fahatsiarovana notazomin’i Clara Herbert ireto zavatra ireto ary tsy zavatra nivoaka avy eto Madagasikara fa nampiasain’ny fianakavian’ny Mpanjakavavy nandritra ny sesitany sy ny fandehandehanany rehetra tany ivelany tany.

Naninona no lasa lavanty  ?

Nandritra ity taona 2020 ity, volana vitsivitsy lasa izay dia ny taranaky ny anadahy na rahavavin’i Clara Herbert teo am-pifindrana trano no nahita vata nisy ireto zavatra ireto ary nanapa-kevitra ny hametraka izany ao amin’ny Tranon-davanty Kerry Taylor Auctions. «  Collection privée  » araka izany izy ireto ka izay no nahatonga azy ho lavanty ary tsy nahalala ny fisian’ireo fananana ireo mialoha isika Malagasy.  Tsy mitovy velively amin’ilay  « satro-boninahitry ny tatarom-piandrianana  » izay Fanjakana Frantsay no nitazona azy, ka tsy maintsy “fifanarahana” teo amin’ny Firenena roa tonta  no namerenana azy. Ireto tahirin-kevitra voalaza ireto moa dia ny teo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina no namokatra azy.

Ezaky ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina

Tsy azo odian-tsy hita fa ezaka lehibe avy amin’ny Filoham-pirenena Andry Rajoalina ny nahazoana ireto vakoka manana ny hasiny ireto.  Araka ny nambarany tao amin’ny pejy fesibokiny, nanaraka akaiky ny lavanty natao tany Londres izy tamin’ny talata lasa teo. “Hatrany am-panombohany ka hatrany am-piafarany no nanarahako ireo tombam-bidy sy adivarotra, ary an-kafaliana no izarako eto fa nandray anjara sy nandresy tamin’izany ny Fanjakana Malagasy. Hiverina ho tafody tsy ho ela eto an-tanindrazana haka ny toerany eo anilan’ireo vakoky ny tantarantsika ireo harem-pirenena Malagasy ireo ho an’ny hambom-po sy fiandrianam-pirenena”, hoy ny fanambaràny.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

AKON’NY FAMPIELEZAN-KEVITRA FIFIDIANANA LOHOLONA : Voahajan’ireo kandida ny fitsipi-dalao

Nifarana omaly  tamin’ny misasak’alina ny fampielezan-kevitry ny fifidianana Loholona. Tamin’ny ankapobeny nangina tanteraka ny fomba nanatanterahan’ireo kandida izany. Nisongadina ny fifandresen-dahatra mivantana. Feno ny fandaharam-potoanan’ireo kandida,  fanatonana ny biraon’ny Kaominina izay namoriana ny ben’ny tanàna sy ny mpanolotsaina no paikady nataon’ireo kandida. Iretsy voalohany ihany koa no mpifidy andrasana handatsa-bato ho amin’ny rahampitso ka izay hambabo ny fon’izy ireo no imasoan’ireo kandida. 

«  Nisafidy ny namory ny mpifidy vaventy tamin’ ny toerana iray ny kandida ka nisafidy izany amin’ ny fanehoany hevitra sy fandresen-dahatra ”, hoy ny nambaran’ny mpampakatenin’ny Céni. Raha ny tomban’ezaky ny fizotry ny fifidianana dia nilamina izany ary nanaraka ny lalàna. Tsy nisy fitarainana na fitoriana mahakasika endrika tsy fanarahan-dalàna voarain’ny teo anivon’ny Céni hatreto. «  Tsy nisy kosa ny fitarainana voarain’ ny Céni tamin’ ny endrika nanaovan’ ireo kandida fampielezan-kevitra. Samy nanaja ny fepetra voalazan’ ny lalàna avokoa izy ireo  », hoy hatrany izy. 

Nanamafy izany ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana izay nilaza fa azo heverina tanteraka ny hizoran’ny fifidianana ao anaty filaminana raha ny endrik’iny fampielezan-kevitra iny. «  Ankehitriny dia samy mahazo tombony ny rehetra miaina ao anatin’ny filaminana ary miandrandra fifidianana Loholona mirindra  », hoy izy. Miditra amin’ny fahanginana iray andro mialohan’ny fifidianana ireo kandida anio. Mampatsiahy hatrany ny eo anivon’ny Céni fa misy hatrany ireo fanaraha-dalàna tsy maintsy arahina. « Eo anatrehan’izany fanajana lalàna izany indrindra dia mampatsiahy ny rehetra izahay fa anio dia natokana ho fahanginana tanteraka manodidina ny fifidianana.

Noho izany dia voararan’ny lalàna ny manao fampielezan-kevitra na mivantana na ankolaka amin’io andro mialohan’ny fifidianana io. Izany  no tandremantsika dia ny mba hiantohana ny filaminana eto amin’ny tany sy ny Firenena. Eo anatrehan’izany rehetra izany ary dia lazaina fa fahanginana ara-pifidanana manerana ny Madagasikara iray manontolo anio  », hoy ny filohan’ny Céni nampatsiahy. Vonona tanteraka ny Céni amin’ ny fiatrehana ity fifidianana ity. Efa tomombana avokoa ny pitsopitsony rehetra hoenti-miatrika izany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHA TEO ALOHA RAVALOMANANA MARC : Mitady ny fomba rehetra handotoana saim-bahoaka

Nafenina tao anatin’ny fikasana hanao tatitra amin’ny vahoaka ny hetsika fanakorontanana efa nomanina sy azo heverina fa nahazoana baiko avy amin’ity Filoha teo aloha ity. Rehefa nandamoka tanteraka izany, rehefa tsy nahita rariny tamin’izay toerana naleha dia ny Filoha teo aloha indray no mihetsika amin’izao fotoana izao. Raha tsiahivina, nisy ny hetsika nataon’ny antoko Tim, izay notarihan’ingahy Ravalomanana Marc mba hanampiana ireo Malagasy ianjadian’ny hain-tany any Atsimo. 

Hetsika ara-tsôsialy no natao kanefa mbola nibahan-toerana ihany ny famendrofendroana vahoaka. Nolazainy fa tsy mahomby ny fandraisan’andraikitra izay ataon’ny Fitondrana amin’izao fotoana izao, izay te hiteny amin’ireo mponina any Atsimo fa sarisary fanampiana fotsiny ihany no ataon’ny Fanjakana tarihan’ny Filoha Andry Rajoelina. Talohan’io, nitety Faritra ihany koa ny tenany ka nihaona mivantana tamin’ireo tantsaha tao anatin’ny Distrikan’i Soavinandriana iny. Tsy mitsahatra ny famendrofendroana vahoaka. Nilaza indray izy tamin’io fotoana io fa tsy miraharaha tantsaha ny Fanjakana satria tsy mba nisy ny vahaolana mahomby natokana ho an’ireo tantsaha ary mbola nahena ihany koa ny tetibola natokana ho azy ireo ao anatin’ny tetibolam-panjakana 2021. Tahaka izany ny fomba fiadin’ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. 

Mamendrofendro vahoaka ary mitady ny fomba rehetra ahazoana ny fon’ny olona mba tsy ho tia Fitondrana ka hanara-dia azy. Mazava anefa fa matoa nibata faharesena tamin’ny fifidianana farany toe iny efa naloam-bahoaka, miandrandra fitantanana hafa mihitsy ny vahoaka Malagasy. Amin’izao fotoana izao mitety tsena indray ity Filoha teo aloha ity. Tsy fantatra izay tanjona tiany kendrena amin’izany fa ny hany azo antoka dia te hiseho mafy izy fa mitsinjo vahoaka. Lazainy fa tsy mangarahara ny fitantanana ny Firenena, indrindra fa ny lafiny fitantanam-bola kanefa raha nisy ny Mpitondra tena tsy nampihatra izay mpangarahara izay dia ny Fitondran’ity Filoha teo aloha ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA LOHOLONA : Voatetin’ny depiote Jocelyne Maxime sy ny ekipany ireo distrika any Antsiranana

Raha  ny any amin’ny Faritanin’Antsiranana no resahana, tsy mandry andro, tsy matory alina ny depiote Jocelyne izay filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena sy ny ekipany  nitety ireo kaominina mandrafitra ny Faritra Diana sy Sava hampandany ny lisitry ny  kandida natolotry ny vondrona Ird izay tarihin’i Mino Seramila sy  Eddie Fernand. Nandresy lahatra ireo mpifidy vaventy ao amin’ny kaominina rehetra nandalovany ny depiote Jocelyne sy ny ekipany. 

Nohazavainy ny maha zava-dehibe ny fifidianana izay hatrehina sy ny antony tokony hisafidianana ny lisitra mitondra ny laharana voalohany izay ahitana ireo kandida natolotry ny Ird. Fifandresen-dahatra no hita nandritra ny fidinana ifotony nataony. Maro araka izany ireo mpifidy vaventy izay ahitana Ben’ny tanàna sy mpanolotsain’ny tanàna avy amin’ny fironana samihafa sy mahaleo tena no nanambara ampahibemaso ny fanohanany ny kandida natolotry ny Ird ho tombontsoan’ny kaominina sy ny vahoaka ao anatiny avy.

« Nampanantena zavatra maro tamin’ireo vahoaka nifidy anay izahay. Resy lahatra izahay fa tsy misy afa-tsy ny kandida natolotry ny Ird no afaka hanampy anay amin’izany. Tsy nandiso fanantenana anay hatreto ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Jocelyne Maxime. Inoanay tsara fa azo itokisana ireo kandida natolotry ny Ird ireto izay tohanany mafy. Ao anatin’ny fiaraha-miasa azo antoka sy matotra mantsy  no hahafahana mampandroso ny kaominina tsirairay sy ny  Firenena. Aleonay araka izany manohana ireo kandida izay tsy mampiahiahy, akaiky ny vahoaka ary anananay toky », hoy ny solontenan’ireo mpifidy vaventy tao Antsiranana II. Marihina fa miisa telo ny lisitry ny kandida nilatsa-kofidiana any amin’ny Faritanin’Antsiranana ka ny roa amin’izy ireo mahaleo tena.

A.Lepecheur

Ino Vaovao0 partages

FAMATSIANA JIRO : Miroso amin’ny fanavaozana ny Jirama, Distrika 50 hisitraka hazavana an-dalam-be

Tafiditra ao anatin’ny fanatanterahana ny veliranon’ny Filoham-pirenena amin’ny fanomezana hazavana ho an’ny rehetra ity hetsika ity. Tanàn-dehibe iray isan’andro farafahakeliny no horakofan’ny Jirama jiro ary hatramin’ny faran’ny taona 2020 no hanaovana izany. Jiro «  Cobras  » mitsitsy, tsy mandany herinaratra kanefa mazava lavitra noho ireo izay nampiasaina hatramin’izay no haparitaka. 

«  Hamerina indray ny fahazavana an-dalam-be manerana ny renivohitry ny Distrika no tanjon’ny orinasa Jirama. Hetahetan’ny mpanjifa izany ary mamaly izany araka izay azo atao ny Jirama. Hiasa haingana izahay, izany indrindra no antony namoronana ity hetsika ity. Sady mazava no mitsitsy ary tena manaraka ny toetrandro ity fitaovana vaovao nozaraina ity  », hoy ny Tale Jeneralin’ny Orinasa Jirama, Vonjy Andriamanga.Tafiditra ao anatin’ny ady atao amin’ny tsy fandriam-pahalemana sy  fanatsarana ny tanàna amin’izao ankatoky ny fety izao ihany koa ity hetsika ity. 

Marihina fa hetahetan’ny mponina an-drenivohitra hatramin’izay ny tokony handrakofana jiro ny lalam-be, ny elakelan-trano ary ny toerana rehetra be mpivezivezy amin’ny alina kanefa anjakan’ny asa ratsy. Nanantitra ny Tale Jeneralin’ny Jirama fa ankoatra ny fandrakofana hazavana ny lalam-be, horakofana jiro mandeha amin’ny angovo azo havaozina sy jiro «  cobras  » mitsitsy avokoa ireny toerana mena ireny. «  Efa mandeha ny famatsiana jiro hatrany anaty elakelan-trano, tsy eto an-drenivohitra ihany no hametrahana izany fa any amin’ireo distrika rehetra manerana ny Nosy  », hoy hatrany ny fanazavana.Tetikasa vaovao «  Optima  »Ankoatra ireo, tafiditra ao anaty tetikasan’ny orinasa Jirama ihany koa ny fanomezana fahafaham-po ny mpanjifany amin’ny alalan’ny fanavaozana ny tarifa ampiasaina. Kendrena amin’io ny tsy hametrahana elanelana amin’ny vidin’ny herinaratra ampiharina amin’ny mpanjifa amin’ny Faritra rehetra manerana ny Nosy. Hatramin’izay, tsy mitovy ny vidin’ny kwh ho an’ny mpanjifa na samy eto Madagasikara aza. Lafo indrindra izany ho an’ny Faritra avaratra tahaka ny any Sava sy Diana izay tafiditra ao anatin’ny « Zone 3  ». Hisy araka izany ny torolalana omen’ny Jirama ny mpanjifany ho fampahafantarana azy ireo ny kazarana tolotra mifanaraka amin’ny fandaniany avy.

Tarifa miisa efatra moa amin’izao fotoana no omen’ny Jirama. Ny ambany indrindra amin’io dia ny tarifa 14, natokana ho an’ireo tokantrano tsy mandany mihoatra ny 100kWh. Ho an’ireo mampiasa fitaovana mitroka herinaratra kosa, tsy maintsy ny tarifa «  superconfort  » no ampiasainy. Mety hiova arakaraka ny tarifa ampiasaina koa anefa ny vidin-jiro aloha. 

Tsara araka izany raha faritana tsara ny fandaniana ao an-tokantrano mialohan’ny hamaritana ny tarifa ampiasaina. Mihena hatramin’ny roa isan-jato ka hatramin’ny 13 isan-jato ny vidin-jiro rehefa mihatra ny «  Optima  » fanavaozana vaovao napetraky ny Jirama. Mila mitandrina nefa ny mpanjifa satria raha mandany mihoatra ny 155kWh izy ireo amin’ny tarifa 14 dia mety hitombo hatrany amin’ny 48 isan-jato indray ny faktiora.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : « Ahiana ny mety hiverenana amin’ ny fihibohana », hoy ny Governora

Ireo mpianatra eny amin’ny Oniversite no tena lasibatra. Hatreto dia tsy mitsaha-mitombo ny isan’ireo olona voamarina fa mitondra ny tsimokaretina «  Coronavirus  » ao anatin’ny Faritra Diana. Ny herinandro lasa teo iny no tena nihazakazaka ny fihombon’ny aretina izay nampiakatra ho avo roa heny ny antontan’isa ôfisialy mivoaka isan’andro izay maneho ny fivoaran’ity valanaretina ity eto amintsika. Ho an’ny Faritra Diana manokana, raha ny tarehimarika farany dia tafakatra 102 ireo olona voa izay efa manaraka fitsaboana. Ny 85 amin’ireo dia avy ao Antsiranana voalohany avokoa ary  ny 59 amin’ireo marary kosa no mpianatra eo anivon’ny Oniversiten’Antsiranana.Tsy mipetra-potsiny fa manao ny ezaka rehetra hifehezana ny mety ho fihanaky ny «  Covid-19  » ao Antsiranana ireo tompon’andraikitra isan-tokony ao Antsiranana. Ny Governoran’ny Faritra Diana dia nilaza afak’omaly tao anatin’ny fanambaràna nataony manoloana ity trangan-javatra misy ao an-toerana fa «  ahiana ny mety hiverenan’ny Faritra Diana ao anaty fihibohana indray mandeha raha toa ka mitohy izao  ». Ny eo anivon’ny Oniversite ihany koa dia nanamafy ny fiarovana sy ny fepetra rehetra ahazoana misoroka ny aretina. Nambaran’ny filohan’ny Oniversite ao Antsiranana fa nisy ny fivoriana izay nataon’izy ireo niaraka tamin’ny Minisiteran’ny fahasalamana niaraha-nikaro-bahaolana mba hampidinana faran’izay haingana io fiakaran’ny tahan’ny olona tratran’ny «  Covid-19  » ao an-toerana io. Ankoatra ny fanamafisana ny fiarovan-tena, hoy izy, dia efa nandraisana fepetra manokana ihany koa ny faritra ny sekoly. 

«  Ny fepetra noraisina dia nisy ny fivoriana natao niarahana tamin’ny Minisiteran’ ny fahasalamana. Misy ekipan’ny fahasalamana manao fitsirihana haingana ihany koa eo anivon’ny Oniversite. Manomboka amin’ny alatsinainy dia misy fizahana hatao, faharoa ireo tranga mampiahiahy rehetra amin’ny fitiliana natao dia homena fitsaboana ary fahatelo dia misy hetsika fanentanana ary misy ny famendrahana fanafody amin’ny toeram-pianarana  », hoy ny fanazavana noentin’ny filohan’ny Oniversite. 

Hatramin’izao dia samy manamafy avokoa ireo manam-pahaizana sy Profesora fa tsy misy afa-tsy ny fiarovan-tenan’ny tsirairay amin’ny alalan’ny fampiharana ireo fihetsika fanakanana no ahafahana misoroka ny  «  Coronavirus  ».

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Covid 19 - La gratuité du vaccin adoptée

Le Roi Mohammed VI a donné Ses Hautes Instructions au Gouvernement pour l’adoption de la gratuité du vaccin contre l’épidémie de la COVID-19 au profit de tous les Marocains.

Ce geste Royal noble puise son essence dans la Haute sollicitude royale et la bienveillance humaine dont le Souverain ne cesse d’entourer l’ensemble des composantes du peuple marocain depuis l’apparition des premiers cas de ce virus au Maroc.

Il s’inscrit également dans le cadre des Hautes Orientations Royales visant le lancement, dans les prochaines semaines, d’une opération de vaccination massive contre cette épidémie. Il vise à garantir le vaccin pour tous les Marocains comme moyen adéquat pour s’immuniser contre le Virus et contenir sa propagation dans la perspective d’un retour progressif, par la Grâce de Dieu, des citoyens à leur vie normale dans la quiétude et la sécurité.

Il convient de rappeler que Sa Majesté le Roi avait présidé le 9 novembre dernier, une séance de travail consacrée à la stratégie de vaccination contre la Covid-19, qui s’inscrit dans le cadre du suivi continu par le Souverain de l’évolution de cette pandémie et des mesures pour lutter contre sa propagation et protéger la santé et la sécurité des citoyens”.

La Vérité0 partages

Passagers de 16 pays interdits d'entrée à Madagascar - L'embarquement autorisé mais sous conditions

Les vols reliant Madagascar à l'Europe vont reprendre demain. Toutefois, les interdictions d'entrée pour les personnes en provenance des 16 pays à risque émises par l'Aviation civile de Madagascar (ACM) sont toujours en vigueur. Les passagers en provenance de l'Allemagne, de la Belgique, de l'Espagne, de la France, de l'Italie, des Pays-Bas, de la Pologne, du Royaume-Uni, de la Russie, de l'Ukraine, des Etats-Unis, de l'Inde, du Brésil, du Maroc mais aussi de l'Argentine et de l'Iran ne pourront pas débarquer à Ivato, sauf sous certaines conditions.

« Pour limiter toute éventuelle recrudescence de la pandémie de coronavirus dans la Grande île, les passagers en provenance de ces 16 pays ne pourront embarquer à Paris que s'ils correspondent à certains critères préétablis par les autorités. Ils doivent être résidents à Madagascar ou diplomates. Le motif professionnel ou de rapprochement familial peut être également accepté mais des pièces justificatives seront requises. Par exemple, pour le motif de rapprochement familial, un étranger marié à une femme malagasy devra présenter un certificat de mariage pour pouvoir acheter un billet », explique un responsable au niveau de la compagnie aérienne malagasy. Ces conditions viennent étoffer celles déjà en place, notamment les conditions sanitaires en place depuis le début des vols de rapatriement. Comme pour tous les vols spéciaux auparavant, tous les passagers devront présenter les résultats d'un test PCR négatif à la Covid-19 de moins de 72heures avant l'embarquement de même qu'au débarquement. A l'arrivée dans la Grande île, ils effectueront ensuite un nouveau test PCR à l'aéroport. « Les passagers seront toujours tenus de respecter un confinement obligatoire dans un établissement hôtelier jusqu'à l'obtention du résultat du test. Cette durée peut aller jusqu'à quatre jours », rajoute le responsable.

D'autre part, quelques modifications ont également été opérées sur le programme de vol du départ. « Les vols reliant Paris à Antananarivo seront tous des vols directs. Mais pour les vols Antananarivo-Paris, au lieu de passer par Addis-Abeba, ils passeront par Genève. Les passagers souhaitant rejoindre Paris voyageront ainsi en train. Cela est notamment déjà inclus dans le billet d'avion », précisent les responsables. Cinq vols directs Paris-Antananarivo seront ainsi prévus d'ici le mois de janvier. En tout cas, ces vols seront opérés par Air Madagascar uniquement.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Silence électoral - Un député hors-la-loi

Les lois sur les élections sont claires. Les candidats aux élections sénatoriales et leurs militants ont interdiction de faire campagne la veille et le jour du scrutin. Cette ligne rouge édictée par le code électoral malagasy a pourtant été franchie. La page Facebook officielle de Roland Ratsiraka, député élu à Toamasina et non moins le chef d’un parti politique, a osé diffuser hier, la veille du scrutin sénatorial, un texte de nature manifeste à inciter les grands électeurs à voter pour une liste de candidats donnée et bien déterminée.

Si cela n’est pas une violation manifeste de la loi, Dieu que ça y ressemble. Il faut en effet savoir que depuis jeudi à zéro heure, il est interdit de se livrer à la moindre propagande électorale. Les équipes de campagne, tout comme les candidats, doivent s’abstenir de prendre la parole pendant deux jours jusqu’à ce que l’embargo sur les résultats soit levé. Cette mesure ne concerne pas uniquement la presse, elle couvre également tous les moyens de communication par voie électronique, donc Internet et particulièrement les réseaux sociaux.

Violer ce silence électoral revient à s’exposer à des amendes. La loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums dispose en son article 227 que « Quiconque fait une déclaration publique en faveur ou contre un candidat, une liste de candidats ou une option la veille et le jour du scrutin, est puni à une amende de Ar. 2.000.000 à Ar. 5.000.000 ». Cet écart de conduite pourrait même porter préjudice à la liste de candidats soutenue si les adversaires de ladite liste jugeaient bon de s’en servir. Notons que le silence électoral a été instauré afin de garantir la sincérité du scrutin et d’éviter toute forme de pressions intempestives sur les électeurs. Hormis l’incident grave d’hier, depuis le début de la campagne électorale, aucun incident majeur n’avait été recensé. En tout cas, c’est le jour J pour le collège électoral, qui est appelé à élire aujourd’hui ses 12 représentants au Sénat. 114 bureaux de vote sont prêts à accueillir les maires ainsi que les conseillers municipaux et communaux qui constituent les grands électeurs pour ce scrutin. En principe, il y a un bureau de vote par District. Cependant à Antananarivo Renivohitra, les six Districts ont été regroupés en un bureau de vote. Les grands électeurs devront donc rejoindre les Chefs-lieux de District où sont installés les bureaux de vote. Les grands électeurs devront se charger eux-mêmes de leur transport jusqu’aux bureaux de vote. Sur présentation d’une pièce d’identité, ces électeurs pourront accéder au bureau de vote et procéder au vote à proprement parler.

  La rédaction

La Vérité0 partages

De quelle vérité !

De quelle « vérité » voudriez-vous cher « dada » insinuer ? En marge de la collecte de dons, au Magro Behoririka, au profit des concitoyens victimes du Kere, l’ancien président Marc Ravalomanana invectivait l’assistance, journalistes y compris, « Vous n’avez pas dit la vérité sur ce qui se passe vraiment dans le Sud ! » Il accusait publiquement les médias de mentir ou de ne pas avoir le courage à étaler sur la place publique les vraies réalités sur les impacts du Kere dans le Sud. Les flèches venimeuses de Ravalo tirent également en direction des dirigeants au pouvoir. Pour leur part, il les accuse de mentir auprès de l’opinion sur les authentiques situations dans le Sud. Le Gouvernement, selon cet ancien homme fort du pays, sous-évalue les problèmes sur terrain. A l’entendre, il est l’homme de référence en termes de « vérité ». S’il vous plait mesdames et messieurs, de qui se moque-t-on !

 

En 2002, de retour au pays dare-dare, à l’issue de la négociation de « Dakar II » sous l’égide de l’Union africaine, Marc Ravalomanana déclarait en substance, urbi et orbi, à Ivato que « tout a été réglé » (milamina ny zavatra rehetra). Sans tarder, il organisa la cérémonie de son investiture, le 22 février, à Mahamasina précédée d’un simulacre proclamation des résultats du scrutin par la Cour Suprême, à Anosy, donnant la victoire nette au candidat Ravalomanana au premier tour. Finalement, tout le monde a été berné. Ravalo avait royalement menti au Vahoaka. Il n’a pas dit la vérité. En réalité, il a été convenu à Dakar entre lui et son adversaire au premier tour, Didier Ratsiraka, qu’un deuxième tour sera organisé dans les plus brefs délais à Madagasikara.  Un certain Abdoulaye Wade, Chef de l’Etat sénégalais, portait garant du pourparler à l’époque.

En 2009, au moment fort des contestations populaires, le Président Ravalomanana passait aux aveux à la Télévision nationale. Il reconnut publiquement d’avoir commis des erreurs. Et il se repentit et promit de changer diamétralement. Au final, ce fut un bluff ! D’ailleurs, personne ne croyait pas un mot de ce qu’il disait. L’avenir nous le dira que Ramose n’a pas dit la vérité.

En octobre 2014, de retour en catimini au pays après cinq ans d’exil en Afrique du Sud, Marc Ravalomanana n’a pas dit la vérité au public sur les circonstances exactes de son entrée dans le territoire. Tout simplement, il divaguait ! Les dirigeants au pouvoir, à l’époque des faits, l’interpellait manu militari à son domicile à Faravohitra et le mettait en résidence surveillée à Antsiranana. Les exemples des mensonges notoires de Ravalo sont légion.

Ainsi, de quelle vérité veut-on crier sur le toit ? Dans le grand Sud, il n’y a rien à cacher. Le régime de Rajoelina n’a aucun intérêt à dissimuler la vérité. Les insuffisances chroniques d’eau provoquent la sécheresse. Le Kere est un fléau que tout le monde le sait depuis belle lurette. La population manque de tout. Les enfants souffrent d’insuffisance alimentaire, de la malnutrition. Les animaux d’élevage, le bœuf, en pâtissent. De même, les cultures vivrières se font rares. Il y a des morts ! Les autorités font des mains et des pieds afin d’apporter d’urgence les voies et les moyens pour y remédier.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Perception d’Atsimondrano - Un nouveau local au bénéfice de 4 000 pensionnés

La Direction générale du trésor (DGT) a rénové le rez-de-chaussée du bâtiment de la Direction générale de l’Economie et du Plan Anosy pour en faire la nouvelle perception principale d’Atsimondrano. Situé auparavant à Tsaralalàna, l’ancien local se trouvait dans un état délabré. L’intérieur et l’extérieur du bâtiment sont étroits. Les 4 000 retraités qui y touchent leur pension ne disposaient pas d’abris et leur sécurité n’était pas assurée étant donné son emplacement. La DGT a alors, dans un premier temps, organisé les grands paiements dans la grande salle du Plan Anosy, le temps de finir les travaux.

 

Durant son discours, le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato a souligné l’importance de cette amélioration du service public. « Le Président de la République a donné comme directive la mise aux normes des locaux publics pour mieux accueillir nos concitoyens et plus particulièrement les retraités. Ils ont déjà autant donné pour le pays et méritent d’être bien traités. Ce nouveau local est une étape parmi tant d’autres dans la réalisation de cette directive. Nous n’allons pas nous limiter uniquement à Analamanga, nous allons faire de même dans les autres Régions. Nous prévoyons également d’instaurer le paiement électronique pour offrir plus d’options aux pensionnés et bien sûr il y aura des mesures d’accompagnement », a déclaré le ministre.

Tombé à la date du début de paiement des pensions, les sept caisses situées dans ce nouveau local accueillaient les retraités tout de suite après l’inauguration. L’ouverture d’autres sous-caisses dans d’autres localités figure déjà dans les perspectives de la Direction générale du trésor.  « Ce nouveau local est une réalisation de plus dans la mise en place des services de proximité du trésor public. Nous allons prochainement procéder à l’ouverture des sous-caisses auprès des Communes comme nous l’avons déjà fait à Ambohibao Antehiroka » a indiqué Ihaja Ranjalahy, directeur de la DGT. Pour rappel, le même département a récemment inauguré l’annexe de la Trésorerie principale intercommunale dans la Commune d’Ivato Antehiroka.

Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Développement de l’industrie à Madagascar - L’effort de 23 opérateurs récompensé

Un pierre à l’édifice. A l’occasion du centenaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA), 23 opérateurs économiques ont été récompensés hier, dans les locaux de la Chambre à Antaninarenina. Chacun de ses opérateurs a apporté sa part dans le développement de l’industrie à Madagascar. Leurs efforts ont ainsi été reconnus et récompensés à cette occasion. « L’industrialisation du pays est au centre des préoccupations de l’Etat. Mais nous n’y arriverons pas sans l’appui du secteur privé.

Il est vrai que nous ne sommes pas toujours d’accord sur certains points. Toutefois, cette différence de point de vue permet de nourrir les discussions pour prévoir un meilleur avenir pour le secteur industriel malagasy. Il ne faut pas oublier que nous avons les matières premières, les matériels ainsi que le savoir-faire et les ressources humaines pour ce faire. En tout cas, le secteur privé démontre déjà sa volonté à soutenir ce développement de l’industrie à Madagascar» a soutenu Ntsay Christian, Premier ministre, hier, pour l’occasion. Ainsi, deux opérateurs à savoir Maminiaina Ravatomanga et Herintsalama Rajaonarivelo ont reçu le Grand- Croix de 2ème Classe de l’Ordre National Malagasy. Cinq autres opérateurs ont été élevés au rang de Grand Officier de l’Ordre National dont Joséphine Andriamamonjiarison, Niaina Andriatsitohaina, Philippe Henri Andriantsitohaina, Ramanantsoa Randriamifidimanana, Clovis Louis Raveloson. De même, cinq entrepreneurs ont obtenu le grade de Commandeur de l’Ordre National à savoir Rocquie Evelyne Rasehenoarisoa, Nirina Raharo, Raoel Samuel Andrianjafitrimo ainsi que Tianamalala Mamy Rasamimanana et Vonimbola Clara Ravaorinony. Stéphane Hery Raveloson, Maurice Rabarijaona Andrianantenaina, Maminiaina Rabemananjara, Norbert Rakotomiarintsoa, Sandimanjaka Rakotomiarana et Chistophe Louis Dabezies ont reçu le titre de Chevalier de l’Ordre National Malagasy. Et le grade d’Officier de l’Ordre National a été remis à Bodo Elisoa Rambeloson, Sylvie Hantarinoro Ramanantsoa, Alain Randrianarimanana Liao-Mane-Hong ainsi que Gil Razafitsalamana et Fanja Claudia Razakazafy. Ces entrepreneurs opèrent notamment dans des secteurs très diversifiés mais ont chacun contribué au développement socio-économique du pays à travers la création de valeur ajouté et d’emplois.  

En tout cas, pour cette même occasion, la CCIA a renouvelé son engagement d’accompagner pour les cent prochaines années le secteur privé dans son développement.  

Rova Randria

La Vérité0 partages

Mamy Ravatomanga, récipiendaire de la dignité de Grand-Croix de 2ème classe

Le grand patron du groupe SODIAT a été décoré Grand-Croix de 2ème classe, lors de la cérémonie de célébration du centenaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo.

 

Une récompense pour 30 années de performance

« Le groupe de la Performance », voilà le slogan de ce groupe dirigé par Maminiaina Ravatomanga, dit Mamy. Un slogan bien choisi, oserait-on dire, quand on fait un throwback sur les réalisations de ce groupe, et surtout si l’on regarde son point de départ.

En trente années d’existence, Mamy Ravatomanga s’est lancé dans des secteurs très variés comme la santé, la presse audiovisuelle, la maintenance pétrolière et le BTP, l’hôtellerie et bien d’autres encore.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette élévation à la dignité de Grand-Croix de 2ème classe est une récompense parfaitement appropriée pour cet industriel, parti de rien et qui constitue pourtant un pilier de l’économie à Madagascar.

Une célébration sous le signe de l’humilité

Ayant vu le jour en 1990, le groupe SODIAT en est à sa trentième année d’existence. Quel patron ne serait pas fier de se voir décerner une dignité comme le Grand-Croix de 2ème classe ?

Pourtant, les premiers mots du numéro 1 du groupe SODIAT ont été adressés à ses collaborateurs, qui selon lui, y sont pour beaucoup dans la pérennité de son aventure entrepreneuriale.

Une preuve d’humilité qui, sans nul doute, contribue également de manière importante à la réussite de ce groupe.

La Vérité0 partages

Opération “ Kaly tsinjo ” - Des points de distribution dans chaque Fokontany

16 000 personnes issues des 6 Arrondissements de la Capitale bénéficieront du « repas chaud » dans le cadre de l’opération « Kaly tsinjo ». Et pour ce faire, des points de distribution seront mis en place dans chaque Fokontany. Ils s’agissent des gargotes qui seront sélectionnées par le ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme ou la Commune et dont la cuisson des repas leur sera aussi confiée. Ces décisions ont été prises à l’issue d’un Conseil des ministres datant du 9 décembre dernier.En contrepartie, les bénéficiaires devraient s’acquitter d’une participation symbolique de 100 ariary par jour.

 

Ainsi, afin d’offrir une alimentation saine et équilibrée à la population, ces gargotes devront servir des repas différents tous les jours, de lundi à samedi. Ces points de distribution de « Kaly tsinjo » seront identifiables à travers des logos qui leur seront donnés. La distribution des repas commencera avant la fête de Noël et prévue pour une période indéterminée, selon toujours le communiqué du Conseil des ministres.

Outre la Commune urbaine d’Antananarivo, 11 Districts de Madagascar bénéficieront ainsi de cette opération à savoir Toamasina, Fénérive Est, Fianarantsoa, Toliara, Betroka, Bekily, Ampanihy, Beloha, Tsihombe, Ambovombe et Amboasary.Pour la Région Sud de Madagascar, qui est la plus touchée par le Kere, la population ne recevra pas des repas chauds, mais plutôt des vivres, selon la consigne du Président de la République.

L’opération « Kaly tsinjo » a pour objectif de soutenir les personnes vulnérables, notamment durant cette période de crise sanitaire et le Kere qui mine le Sud de Madagascar. Actuellement, la majorité d’entre les ménages malagasy font face à des difficultés financières et ne peuvent plus se nourrir correctement.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Porte- parole du CCO Covid-19 - Pr Vololontiana décorée du Commandeur de l’Ordre national

« Si nous devons choisir la femme de l’année 2020, ce serait la Professeure Vololontiana Hanta Marie Danielle ». Lalatiana  Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture, l’a exprimé au nom du Gouvernement malagasy, en marge de la cérémonie  de remise de distinction honorifique pour la Professeure Vololontiana Hanta Marie Danielle, hier à la Bibliothèque nationale à Anosy. Ce porte-parole du Centre de ommandement opérationnel CCO Covid-19 Ivato et non moins doyenne de la faculté de médecine à l’université  d’Antananarivo, vient d’être décorée  au titre de Commandeur de l’Ordre national malagasy.

Chargée de faire état de l’évolution quotidienne du coronavirus à Madagascar, cette professionnelle de santé a consacré exactement 204 jours non-stop afin de rapporter les statistiques sur la Covid-19 à Madagascar sous le regard des 25 millions de malagasy. Que ce soit les week-ends, ou encore les jours fériés, et même durant les fêtes, la Professeure Vololontiana, connue pour sa bonne humeur à chaque nouvelle encourageante ou les petites émotions en cas de décès entre autres, n’a jamais manqué l’émission en direct sur le plateau de la Télévision nationale malagasy.

Dans son allocution, le numéro Un du MCC a loué les efforts que cette grande dame a déployés tout au long de la lutte contre la propagation du coronavirus. « Les informations que vous avez partagées n’ont pas été toujours bonnes. Toutefois, vous les avez rapportées d’un langage assez remarquable.  Comme j’ai été aussi présente à vos côtés, je ressens la pression notamment au cours des mois de juillet et août durant lesquels les nouvelles contaminations ont considérablement haussé. Mais la femme engagée que vous êtes n’a pas rebroussé chemin mais au contraire a tenu tête aux diverses attaques. Le Gouvernement a la chance de vous avoir d’où cette remise de distinction honorifique » a-t-elle poursuivi. En réponse à ce geste, la Professeure n’a pas oublié d’exprimer sa reconnaissance. « J’ai accompli mon travail avec amour tout en restant professionnelle. Je l’ai exercé sans contrainte », a-t-elle souligné.

K.R. 

La Vérité0 partages

Prise en charge des victimes de violences - Un centre d’hébergement temporaire à Manjakaray

Le premier établissement d’accueil mis en place à Antananarivo. Le centre de prise en charge intégrée des victimes de violences basées sur le genre (VBG) implanté à Manjakaray vient d’ouvrir officiellement ses portes hier. Cet établissement se démarque par le fait qu’il peut héberger provisoirement les victimes de violences qui ont besoin d’abri pour leur sécurité ou pour se ressaisir. Celles venant de loin ou celles en danger à cause des conjoints violents en seront prioritaires, selon les informations recueillies.

« L’espace d’hébergement temporaire dispose d’une capacité d’accueil de 10 lits. Les survivantes qui s’y abritent peuvent rester jusqu’à 5 jours, selon leurs besoins. Pendant cet hébergement provisoire, elles bénéficient d’une prise en charge gratuite, dont la nourriture, ainsi que d’un accompagnement psychologique selon leurs cas », informe John Ranadoson, responsable dudit centre.

Une équipe complète

Ce centre à Manjakaray étant le 2è établissement de prise en charge intégrée des victimes de violences à Antananarivo. Comme celui à Mahamasina mis en place en novembre 2019, ce nouveau centre assure une prise en charge complète des victimes, depuis l’écoute et l’orientation, les soins médicaux, l’accompagnement psychologique ou judiciaire. Pour ce faire, une équipe complète composée d'intervenants sociaux, d’avocats, de la brigade féminine de proximité, et de médecins y travaille de concert. « La mise en place du centre fait suite à l’initiative de la Première Dame Mialy Rajoelina, ambassadrice de lutte contre les VBG, pour venir en aide aux victimes. Sous la coordination de l’association Fitia, diverses activités y sont proposées aux survivantes, y compris la formation professionnelle, pour contribuer à leur réinsertion socioéconomique en vue de leur autonomisation », déclare Michelle Angelica Bavy, ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme. Ce ministre d’ajouter que la mise en place de ce genre de centre dans les Régions constitue un défi à relever.

Clôture des 16 jours d’activisme

L’inauguration du centre de prise en charge intégrée des victimes de VBG à Manjakaray s’est tenue hier, dans le cadre de la clôture de la campagne des 16 jours d’activisme. La date du 10 décembre marque également la célébration de la journée internationale des droits humains. Parmi les partenaires engagés dans cette lutte, l’UNFPA à travers sa représentante adjointe chargée du Bureau Madagascar, n’a pas manqué d’encourager la dénonciation des violences. « …engageons-nous encore davantage, redoublons nos efforts, et unissons nos voix : Brisons le silence et disons non à la violence », a-t-elle renchéri. D’après cette responsable, l’opérationnalisation de ce centre répond aux besoins et à l’appel à "la tolérance zéro" de l'Etat pour toutes les violences faites aux femmes dans ce pays. Ceci face à la recrudescence des violences faites aux femmes et les viols en particulier. Quoi qu’il en soit, l’éradication de la violence est l’affaire de tous…

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Journaliste sportif - Daniel Randriamaro élevé au rang de Commandeur

La cérémonie de remise de distinction honorifique, à l'endroit de Daniel Randriamaro, s'accorde à la réussite de la mission qu'il a menée ces 35 dernières années dans la station de la Radio nationale ainsi que la reconnaissance de ses efforts envers le pays. Au terme de ses 35 ans de mission à la Radio nationale malagasy (RNM), le journaliste commentateur, Daniel Randriamaro, a été élevé au rang de Commandeur de l'Ordre National malagasy par la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Andriatongarivo, ce 10 décembre 2020 à Anosy. Le journaliste a fait vivre autant d'évènements sportifs tels que les compétitions nationales, les Jeux africains, les Jeux des Iles, les Jeux de la Francophonie, etc. il a fait voyager des millions de Malagasy à travers sa voix dans plusieurs disciplines sportives.

 

« Cette cérémonie m'offre l'opportunité de vous féliciter, au nom du Président de la République de Madagascar, du Gouvernement et du Peuple malagasy, pour la réussite de la mission que vous avez menée au sein de la Radio nationale durant ces trente dernières années. Je voudrais aussi vous exprimer notre profonde estime et notre reconnaissance pour votre engagement personnel et vos efforts inlassables pour les amateurs du sport malagasy dans tout le pays. Il sera sûrement difficile de trouver son remplaçant », s'exclame la ministre Lalatiana Andriatongarivo à Anosy.

Daniel Randriamaro vient de fêter ses 65 ans ce 20 juillet dernier et est à la retraite depuis le mois d'avril 2017 mais il assure encore son émission hebdomadaire et ses retransmissions directes à la RNM afin de vivre sa passion et de satisfaire le milieu sportif. C'est un exemple à suivre pour les jeunes du métier de journalisme.

« J'ai toujours travaillé avec passion et honnêtement. Je ne m'attendais plus à être élevé au rang de Commandeur de l'Ordre National un jour. J'ai même dit à mes collègues que si je ne suis pas décoré de mon vivant, ce ne serait plus la peine de le faire à titre posthume. Mais c'est un grand jour pour moi. Je tiens à vous remercier Madame la ministre d'avoir pensé à moi ».

Le mois d'avril 1986, il a commenté son premier match, lors de la finale du championnat national de basketball opposant l'équipe du Cosfa et le Club d'Ambilobe. Il a commencé son métier à la radio au sein du Service provincial d'Antsiranana en 1985. En tant que journaliste producteur, il a animé l'émission consacrée au sport « Ainga sy Hery », à la RNM depuis 28 ans.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Golf-1er jour du championnat de Madagascar Pro - Jean Bà annonce la couleur

Seul à rendre une carte négative. Ramarozatovo Jean Baptiste, plus connu sous le sobriquet de Jean Bà, sur les 51 golfeurs à concourir au championnat de Madagascar Pro, a été le seul à descendre au-dessous du par. Hier, dans son jardin du golf international du Rova à Andakana  et pour le compte de la 1ère journée du sommet national des Pro,  le tout premier champion de Madagascar dans l'histoire du golf local a affiché son ambition, la victoire finale. En quête de ce second sacre, Jean Bà a entamé  tambour battant le 1er tour d'hier en réalisant un moins 2 (69) à l'issue des 18 trous. Ses adversaires directs pour le titre en l'occurrence Rajena Timoty et Faber Maverick n'ont pu faire qu'un +1 (72) tandis que le champion en titre, Roalahy Emmanuel, a fait deux coups au-dessus du par (73).

 

Avec cinq birdies contre tout de même trois boggeys, Jean Bà est devenu le leader du 1er tour. Et s'il parvient ce jour à effacer, ne serait-ce qu'une partie de ses fautes, un grand boulevard menant vers la plus haute marche du podium s'ouvrira devant lui. Néanmoins, la partie est loin d'être gagnée pour le leader provisoire et d'être perdue pour ses concurrents directs. C'est le cas de Rajena Timoty qui, avec une entame parfaite de la moitié du parcours en réalisant le par parfait, a flanché dans la seconde comme l'atteste ses doubles boggeys aux trous 14 et 16. Une contre-performance qui a porté un sérieux coup aux quatre birdies réalisés dans cette seconde moitié du parcours. Une carte de 72 comme celle de Timoty, c'est ce que Faber Maverick a lui aussi rendu après un début en fanfare caractérisé par deux birdies successifs, trous 1 et 2, et deux autres aux 9 et 12. Le champion de Madagascar de 2017 chez les amateurs a été néanmoins sanctionné par autant de boggeys, trous 3, 12, 17 et 18.

Timoty et Faber restent à l'affût d'un mauvais pas du leader aujourd'hui pour lui coiffer au poteau. Une dernière journée que Roalahy Emmanuel mettra également au profit pour remonter son retard face à ces devanciers.

« Je n'ai plus droit à l'erreur demain (ndlr : ce jour) en réalisant le coup parfait. Confiant, je le suis en dépit de quelques mauvaises appréciations au 1er tour », a déclaré le vainqueur de la dernière édition du sommet national. Lui qui ambitionne de remporter pour la seconde année consécutive le trophée tant convoité.

Ce jour, au deuxième et dernier tour du championnat de Madagascar des Pro, 23 amateurs prendront part. Il s'agit pour eux du tour inaugural de leur sommet national qui se tiendra également au même lieu demain et dimanche.   

« On a dû prendre cette disposition dans la mesure où, avec 129 participants, toutes catégories confondues, la répartition s'est avérée nécessaire pour éviter les embouteillages tout au long du parcours », explique le président de la Fédération malagasy, Ranaivo Andrianasolo.

Rata

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina – Stade municipal : Les conseillers municipaux disent non à sa démolition

Le Stade municipal de Mahamasina accueille les cours d’EPS.

Nouveau rebondissement. Les travaux de construction du nouveau gymnase couvert d’une capacité de 4 000 places à la place de l’actuel stade municipal de Toamasina ne cessent d’alimenter les débats dans la ville du Grand port. Les conseillers municipaux de la Commune urbaine de Toamasina qui se sont réunis, mardi, en délibération ont décidé de voter contre la démolition du Stade municipal. Ce sont 11 voix contre 8 qui ont refusé la construction du gymnase. Ils ne sont pas contre la construction du nouveau gymnase, mais préfèrent que cela se fasse dans un autre endroit. Pourtant, les responsables au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports ont déjà effectué une visite des lieux et les travaux de construction vont démarrer d’ici peu. Un nouveau gymnase couvert de 4 000 places, qui fait partie des infrastructures qui pourraient potentiellement accueillir les Jeux des îles de l’Océan Indien en 2023. La construction du gymnase fait partie aussi du prolongement du projet Miami de l’Etat. Et avec cette décision des conseillers municipaux, le projet prend une autre tournure. Histoire à suivre…

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Festival de Pétanque Mitabe : Cinq tournois au programme

La fête promet d’être très grandiose.

Une grande fête. Le festival de pétanque Mitabe, organisé par l’Association Sportive Pour Tous (ASPT) se déroulera du 11 au 20 décembre, au centre sportif Aro à Ankadimbahoaka, comptant pour la deuxième édition de l’Orange Kanetibe. Le festival sera ainsi divisé en plusieurs tournois. Les 11-12-13-15 décembre, la phase qualificative pour le tournoi Mitabe en triplette amateur est au programme, le 14 décembre se tient la Coupe ASPT en doublette amateur; le 16 décembre, c’est au tour de la Coupe Aro en doublette mixte et vétéran; le 17 décembre se dispute l’Open Hazovato en tête-à-tête; le 18 décembre se joue le Challenge Star en doublette équilibrée et le 20 décembre c’est le Trophy Orange en doublette dame. Les 19 et 20 décembre, le rendez-vous est donné pour la grande finale du tournoi Mitabe. Pour la compétition en triplette constituée, 64 équipes participeront à chaque étape des qualifications. Les 48 meilleures se qualifieront pour la phase finale. L’ASPT, organisatrice de l’évènement, a invité une équipe par région et prendra en charge tous les frais de déplacement et d’hébergement. Après plusieurs mois de confinement et d’arrêt des activités, le festival de pétanque Mitabe, qui est la deuxième édition de l’Orange Kanetibe, offrira une occasion aux boulistes malgaches de boucler l’année en beauté.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Les perles du web : Le tube du confinement : « Tsangory mivadika »

Le duo Wada (à droite) et Yoongs réalise une belle opération cette année

« Solution/Résultat/Opération… Googler les chéris /Xenderer l’amour ». Le titre « Tsangory mivadika » de Wada et Yoongs, duo hyper provoc’ issu du clan hip hop Jiolambups, a marqué la toile avec des dizaines de milliers de vues et des milliers de partages. Bien sûr, des stars qui n’hésitent pas à provoquer. Quand Yoongs a qualifié le rap de musique « morte » en février, il a réussi à déclencher l’ire des puristes et des amateurs de ce genre.

 

Chef Rija décape avec son humour à hauteur d’homme.

Le nouveau prince de l’humour : Chef Rija

La montée en puissance de la génération 90 dans le secteur de la comédie, personne ne l’a vue arriver. Et c’est grâce à la Covid–19 que Chef Rija a vraiment explosé auprès des Malgaches, de la diaspora ou les autochtones. Un gaillard malin, ayant mis en sketch les habitus et les représentations sociales du petit peuple. Se retrouvant en fin de compte chez presque tous les groupes et les familles de la Grande île, il mérite un « chapeau bas ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Récap’ 2020 : année du 2.0 et des défis artistiques

Les festivals (ici Madajazzcar 2019) pourront espérer une année 2021 plus clémente

Exercice impossible de dresser un bilan radieux de l’année artistique 2020. De mars à octobre, la période de confinement, se situent les mois les plus festifs et animés dans le calendrier saisonnier des Malgaches. Ce sont les mois des récoltes, des rassemblements traditionnels, des concerts en plein air… Après cinq mois de crise sanitaire, les brides sont lâchées petit à petit. Les mesures sont maintenant plus permissives. A force, des disciplines, des groupes, des artistes et des organisateurs ont toujours cherché le moyen de ne pas sombrer au plus fort du confinement. Voici un « récap’ », non exhaustive, des bons et des moins bons de l’année artistique 2020.

Le grand gagnant : les réseaux sociaux. La vague est partie des Etats-Unis, terre de naissance de l’industrie musicale : celle des concerts en ligne. Que ce soit à New York, à Londres, à Tokyo, à Marrakech, à Oakland, à Bucarest, à Buenos Aires… les artistes, pour ne pas se faire oublier de leurs fans et ne pas se faire oublier tout court, ont beaucoup misé sur les réseaux sociaux pour pouvoir rebondir vers leur public. Madagascar a suivi la déferlante et beaucoup d’artistes et groupes s’y sont essayés. Kiaka, Da Hopp, Shyn, etc… L’Ifm Analakely qui a programmé D’Gary, Olo Blaky… pour des live en ligne. Divisant un tant soit peu la communauté des artistes. Entre ceux et celles qui prônent le schéma traditionnel de l’art vivant et ceux et celles qui préfèrent explorer de nouvelles pistes. L’avenir dira si cette nouvelle approche « web » de la scène aura encore son privilège si un jour les choses reviennent à la normale.

Koloina Andriamanantsoa, la seule malgache ayant gagné le zebu d’or aux RFC 2020.

Une année morose pour les festivals. Trois festivals majeurs ont finalement pu se tenir cette année. Madajazzcar (1er au 4 octobre), Rencontres du film court (20 au 28 novembre), Slam national (26 novembre au 5 décembre). Le premier a été écourté à cinq jours d’activités si, d’habitude, il gâtait la capitale et les autres régions de deux semaines de jazz et de podiums. Le second a pu se tenir tant bien que mal, la participation internationale a été au rendez-vous. Cependant, quelques voix ont soulevé l’impact de la Covid–19 sur la qualité cinématographique de cette édition 2020. Tant que le mât tient encore : c’est sans doute le point important pour les cinéphiles malgaches. Le Slam national a été le festival le plus libéré cette année. Présence d’invités de marque internationaux, participations inchangées des autres régions, intérêts de la jeunesse… ce festival a été à la hauteur des éditions précédentes sans crise sanitaire. Les « Angaredona », « Somarôho », « Donia » et autres festivals régionaux ont été annulés.

La ville qui se réveille : Antsirabe. Depuis 2019, Antsirabe défie Antananarivo en termes de vie nocturne. En presque deux ans, pas moins de cinq lounges, cabaret… y ont vu le jour. Bref, tout ce qui peut accueillir buveurs/buveuses et concerts mémorables. Sans la crise sanitaire, avec le traditionnel « Lundi de Pâques » dans la ville d’Eaux, cela aurait été un pari gagné. Des lieux comme Sanfil Bar illuminent la ville en invitant des pointures comme Rija Ramanantoanina, Olombelo Ricky et d’autres encore. Si le centre-ville semble maintenant bien animé, les quartiers en périphérie commencent aussi à s’activer avec des bars-karaokés de renom, pour les moins dépensiers. Pour ceux ou celles qui ont assez de moyens financiers pour s’amuser dans la cour des personnes branchées et des touristes, ces nouveaux cabarets et « pubs » les accueilleront la caisse grande ouverte.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Marché du riz : La baisse des prix à 550 Ar n’est pas encore effective

Pour sa part, le président Andry Rajoelina met la pression sur les membres du gouvernement et exige qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais.

Non maîtrisés. Une semaine jour pour jour après la réunion de crise sur la hausse des prix du riz qui s’est tenue au Palais d’Etat de Mahazoarivo, les prix sur le marché n’ont pas encore diminué. Le prix de référence de 550 Ariary le kapoaka, annoncé par le Premier ministre Ntsay Christian à l’issue de cette réunion d’urgence n’est pas encore effectif. Actuellement à Tana, le prix du kapoaka est de 730 Ariary. Dans les régions, le prix est encore plus élevé. 1 000 Ariary le kapoaka à Fort-Dauphin et 900 Ariary à Ankazoabo. Un haut responsable au sein du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a expliqué que cette décision ne concerne pas les riz locaux, c’est-à-dire, les « makalioka » et les « vary gasy ». Ce serait donc les riz importés, qui ne sont pas forcément de bonne qualité, tels que le stock-tampon, qui seront vendus à 550 Ariary sur le marché. Quoi qu’il en soit, cette baisse des prix annoncée n’est pas encore appliquée. Et ce, bien malgré les efforts fournis par le Gouvernement, et par les techniciens du Ministère du Commerce qui effectuent une mission de contrôle au niveau des marchés depuis la semaine dernière. Du côté de l’Exécutif, l’on tente de tout mettre en œuvre pour parvenir à la baisse des prix. A l’issue de la réunion de Mahazoarivo, le Premier ministre Ntsay Christian a laissé entendre que d’ici la fin d’année, l’Etat va importer jusqu’à 100 000 tonnes de riz.

Solution immédiate. Pour sa part, le président Andry Rajoelina met la pression sur les membres du gouvernement afin qu’ils trouvent une solution à ce problème dans les plus brefs délais. Depuis le mois de novembre, la hausse des prix du riz a toujours été évoquée au cours des Conseils des ministres. Le Chef de l’Etat exige une solution immédiate et refuse d’admettre qu’une inflation générale et généralisée s’installe en cette période de fin d’année où les Malagasy subissent de plein fouet les impacts négatifs de la crise économique liée à la Covid-19. De source proche du gouvernement, le président de la République aurait donné un ultimatum jusqu’au 25 décembre aux responsables concernés. L’on se demande aussi ce qu’il en est des responsabilités du « State Procurement of Madagascar » (SPM) qui a été mise en place pour assurer l’importation et la distribution des produits de première nécessité. Il convient de rappeler qu’en créant cette société, l’Etat malagasy visait à combattre les abus perpétrés par les entreprises importatrices qui ont toujours été considérées comme les principales sources de l’inflation au pays. Quoi qu’il en soit, à l’allure où vont les choses, le Directeur général de SPM risque d’être mis sur la sellette face à cette hausse incontrôlable et incontrôlée des prix du riz.

Toutefois, le rapport du conseil des ministres, hier, a évoqué qu’un accord a été conclu avec les importateurs pour fixer le prix du riz à 79 000 ariary le sac. A ce sujet, Madagascar a importé 500 000 tonnes de riz cette année, une quantité estimée suffisante  pour faire face à la période de soudure. Ce rapport rassure également qu’à l’issue de l’accord entre l’Etat et les opérateurs importateurs, aucune hausse des prix des produits de première nécessité ne sera opérée durant les périodes de fêtes.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Mahamasina : Nisy nandroba tao amin’ny kianjan’ny Barea

Niandry ny misasak’alina izy dimy lahy ireto vao sahy namoaka ireo vy maromaro izay fitaovana entina hanamboarana ny kianja barea etsy Mahamasina. Ny polisy manao fisafoana manodidina ny kianja no nahatsikaritra azy ireo nibata vy mivoaka ny kianja. Tsy nisalasala ny mpitandro filaminana nanakana ireto tovolahy ireto ary nentina nohadihadiana avy hatrany. Tsy nisy afaka nandainga izy ireo satria tratra ambodiomby nangalatra ireo vy ary rehefa natolotra ny fitsarana dia nidoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora. Somary goragora fiambenana ny kianja matoa tafiditra ireto mpangalatra ary tsy lavitra ny kaomisaria. Tetik’asa goavana eto amintsika ary andaniana volabe, kanefa anaovan’ny sasany tantely afa-drakotra. Toe-javatra tahaka izao no tsy mampandroso ny firenena. Soa ihany fa nisy ny polisy nanao ny asany, raha tsy izany mety niverimberina teny ireo olon-dratsy hangalatra ny fitaovana entina hamitana ny kianja.

D.R

 

Midi Madagasikara0 partages

Antanimena : Attention danger !

Un gros trou en plein milieu d’une rue à grand flux de véhicules. Les automobilistes habitués à emprunter le rond-point au niveau d’Antanimena ont eu droit, hier matin, à la mauvaise surprise, celle de découvrir que la grille de regard de la canalisation située près de ce rond-point, a tout simplement disparu. Un vol sans doute survenu dans la nuit de mardi à mercredi, car cette grille de regard était encore sur place la veille. Très convoité par les voleurs et trafiquants de métaux et revendu au kilo, ce type de grille métallique ne reste jamais longtemps en place partout dans la capitale. Les panneaux de signalisation, les plaques d’égout, les grilles de regard et les rampes métalliques figurent parmi les plus visés. Depuis hier matin, avec le flux de véhicules circulant autour du rond-point d’Antanimena, il faut redoubler de vigilance, car le trou est suffisamment grand pour « piéger » un automobiliste non averti.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Football D2 : Uscafoot première qualifiée en finale

Le jeu de Disciples FC a séduit les connaisseurs.

La deuxième journée du championnat de Madagascar de football de D2 a vu l’Uscafoot prendre une sérieuse option pour terminer à la tête du groupe de Carion. La messe est dite dans le groupe de Carion. Avec cette victoire de 2 buts à 0 devant l’AS Espoir Djamanjary au cours d’un match vite fait, bien fait, certes, Fomela Ambalavao a aussi gagné devant Zanagasy sur le score de 1 à 0 mais à égalité de points, on revient sur la rencontre directe et c’est l’Uscafoot qui se qualifie en finale. A Toamasina, le match entre Five FC et Disciples a tourné court avec un arbitre qui ne connaissait pas du tout la psychologie d’un match. Pierrot Monami, pour le nommer, a sorti deux cartons rouges directes obligeant Disciples à jouer à 9 et même à 8 car sans la moindre hésitation, il a donné un second carton jaune à l’équipe de Betafo. Disciples jouait finalement à huit. C’est comme si l’arbitre avait pour mission de faire perdre le Disciples FC par tous les moyens. Tojo qui a écopé du second carton rouge était en pleurs car il s’est adressé à ses coéquipiers en leur disant d’être sévères dans le marquage mais Pierrot Monami maintenait que le joueur l’a insulté. La partie a pris fin sur une large victoire de 3 à 1 du FC Five qui bénéficie, à chaque fois, du soutien des arbitres. Face à Five, deux joueurs du Fortior ont été expulsés contre trois dans les rangs de Disciples. Dans l’autre match, l’AS Fortior a fait sensation en tenant Mama FC en échec dans une rencontre qui peut s’intituler « Ensemble mourir. Lozy Toandro Julio a ouvert le score pour le Fortior (10) mais Angelico a égalisé (32) pour Mama FC. Quel que soit le verdict de la troisième journée, ces deux clubs ne pourront plus prétendre à grand-chose. Il suffit d’une victoire du FC Five de Pasteur Tolotra pour voir les Tananariviens se qualifier pour la finale et accéder au Pro-League.

Clément Rabary

Midi Madagasikara0 partages

Festival : La tradition Bara à l’honneur avec Sar’nao

Le prochain arrêt du festival Sar’nao sera à Toamasina.

Le festival sar’nao continue son périple. Il débarque à Ihorombe après avoir sillonné la région des Hautes terres centrales. La cérémonie d’ouverture a été assistée par des hauts dignitaires de la région, notamment le gouverneur d’Ihorombe, Nomenjanahary André Tafita Sareine, et le maire de la ville d’Ihosy, Nambo Emilson.

Démocratisation du secteur culturel, sensibilisation Coronavirus par le biais de la photographie pour éviter la deuxième vague, Valorisation de la culture Bara, tels sont les objectifs de l’évènement.

Une exposition photographique itinérante « Images innées de la covid-19, Focales croisées » de Mamyrael et Dave Fangitse, effectuée à Tsarafaritra Tsimbazaza Antananarivo le 24 au 28 novembre dernier, a été représentée en plein air au centre-ville de la région Ihorombe à Ihosy, autour de la clôture du Kily Be. Puisque le Festival Sar’nao est en étroite collaboration avec la Direction Régionale de la Communication et la Culture Ihorombe et l’Association des Femmes FIVEMITA (Fikambanan’ny Vehivavy Miray Tanakompania), des clichés des coiffures et de mode vestimentaire Bara y sont exposés. Durant trois jours, du 7 au 9 décembre, la région Ihorombe a été animée d’une « ambiance photographique ». Une occasion pour les artistes locaux d’exposer leurs œuvres et de rencontrer des passionnés de la photographie. Clôturé en beauté hier, le Festival Sar’nao continue sa tournée. Le prochain arrêt de sa caravane à Toamasina sera du mercredi 16 au vendredi 18 décembre prochain.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle : Nommée coordonnateur national de l’ONN

Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle est nommée coordonnateur national de l’ONN.

Lors du conseil des ministres d’hier, il a été décidé la nomination du professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle comme coordonnateur national de l’Office National de la Nutrition (ONN). Elle remplace ainsi à ce poste Dr Lucie Rasolofonirina. Le professeur est surtout connu en tant que porte-parole officiel du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) dans la lutte contre la Covid-19. Elle a été au devant de la scène durant plusieurs mois, pour donner des explications mais surtout des statistiques sur la propagation du Coronavirus. A tel point que ses interventions quotidiennes ont été très suivies par l’ensemble de la population malgache si bien qu’elle soit devenue familière à tous les citoyens du pays. Elle est agrégée en médecine Interne et non moins doyenne de la faculté de Médecine d’Antananarivo. Cette nouvelle nomination serait notamment le couronnement de la lutte qu’elle a menée contre la Covid-19.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Alerte climatique : agir avant qu’il ne soit trop tard

Les prévisions sont alarmantes, mais n’ont rien d’étonnant. Les services météorologiques prévoient que le pays connaîtra une véritable catastrophe climatique en 2080 si nous continuons à avoir le même comportement vis-à-vis de l’environnement. Les affirmations sont encore plus précises puisqu’elles nous disent que plus des trois-quarts du territoire connaîtraient une sécheresse identique à celle de l’Androy actuellement. La ministre de l’Environnement est en train, avec raison, d’éveiller les consciences et d’appeler tout le monde à se mobiliser pour prévenir cette catastrophe, les paroles ne suffisent plus. On doit agir et avoir une politique bien pensée pour reconstituer un patrimoine forestier qui a fait notre renommée durant le vingtième siècle.

Alerte climatique : agir avant qu’il ne soit trop tard

On s’aperçoit maintenant avec désolation de l’effet de cette déforestation qui gangrène notre territoire. Madagascar, vu de la stratosphère, a la couleur ocre de la latérite. Les forêts qui lui donnaient une belle couleur verte ont presque toutes disparu. Les feux de brousse et les défrichements anarchiques défigurent des terres jadis verdoyantes. L’Etat n’a jusqu’à présent pas réussi à endiguer cette pratique. Les mesures prises n’ont finalement eu que très peu d’effets à cause de la mollesse des autorités locales et même parfois de leur complicité. Le ministère de l’Environnement a eu beau mettre en place des dispositifs de sauvegarde des aires protégées, les mauvaises pratiques ont continué. Le président Andry Rajoelina a pourtant fait de la lutte contre la déforestation une priorité. N’a-t-il pas, parmi ses velirano, un plan de mise en terre de plusieurs dizaines de millions de jeunes plants d’arbre ? Il a même parlé d’une stratégie innovante avec l’utilisation de drones. Il n’est plus question de tergiverser mais de passer à l’action. La saison des pluies est en train de commencer et il est temps d’organiser les séances de reboisement. L’Etat doit jouer son rôle d’incitateur. 2080, c’est dans 60 ans, c’est-à-dire après-demain. Il n’est pas trop tard pour agir, mais il faut le faire de manière résolue.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Namontana : Trois personnes arrêtées avec deux pistolets artisanaux

Arrestation à Namontana, mardi dernier, de trois personnes dont un homme et deux femmes pour vente illégale d’armes à feu. Près du boulevard de l’Europe, les limiers de la section des recherches criminelles (SRC) de la gendarmerie ont mis la main sur ces gens à la suite d’un renseignement sur l’affaire. Une perquisition a été effectuée au domicile des trafiquants. La SRC a découvert deux pistolets de fabrication locale de calibre 7,65mm et 6,55 mm dont les numéros de série ont été effacés. Ces individus sont poursuivis pour trafic d’armes et possession d’armes sans autorisation. « Ils sont soupçonnés de fournir des armes aux bandits. Leurs dossiers judiciaires ont montré que ce sont des récidivistes en matière d’association de malfaiteurs et autres actes de banditisme », a expliqué une source généralement informée. D’autres complices ont été dénoncés par ses contrebandiers et la gendarmerie est à leur recherche. Elle encourage les citoyens à ne pas hésiter à fournir des renseignements, de manière directe ou anonyme, afin de lutter contre le grand banditisme. Les trafiquants d’armes ne sont pas forcément des civils. Des éléments des forces de l’ordre ont déjà été mouillés pour vente d’armes aux bandits de grand chemin. Parmi les résultats de la gendarmerie pour cette année, le démantèlement d’un réseau de fabricants d’armes avec des trafiquants à Sambava et Fianarantsoa. Les trois personnes ont été placées en détention provisoire depuis hier.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Les décès du monde de l’art en 2020

Alphonse Ramafadrahona : Personnage célèbre de la première République, célèbre pour ses chansons « Raozy Maria », « Bakomanga »…Mariette Rasoarinala ou Bakomanga : Grande figure de la musique folklorique malgache, elle a été une ambassadrice importante de la chanson malgache.Todisoa Razafimahatratra ou Odicas : Rappeur et activiste de ce genre musical, incontournable du paysage du hip-hop malgache.Nono Raberanto : Fondateur du groupe Raberanto, il a connu un succès fulgurant dans les années 80 et 90. Son talent poétique est indiscutable.Célestin Andriambelo ou Lesth Andriambelo : Dramaturge, auteur, compositeur, ce grand homme de la culture malgache a laissé son empreinte dans le patrimoine culturel malgache.Le jazz malgache a vécu une année sombre : Plusieurs personnalités du jazz malgache sont décédées en 2020, Anna Razafimbahiny, Frank Emilson Raholison et Seta Rajaofetra.

Les « peut mieux faire » attendus pour 2021

Le théâtre, la danse contemporaine, la photographie, malgré un festival Sar’nao en fin novembre, la bande dessinée, l’art contemporain, la littérature, le cinéma grand public… Ces disciplines ont été les plus silencieuses durant la crise. L’année prochaine leur sera sans doute plus intéressante pour créer, faire bouger et remplir à nouveau les vides laissés dans le paysage culturel malgache en 2020.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Musique éclectique avec Fanja Noukah

En matière de musique, Fanja Noukah a plus d’une corde à son arc.

Chanteuse talentueuse, Fanja Noukah n’est plus une inconnue dans le milieu. Choriste émancipée, elle trace son chemin en solo depuis plusieurs années. Pour continuer dans cette emblée, elle retrouvera les inconditionnels du Karibotel Twenty-six Analakely, vendredi, le temps d’un cabaret. Ce sera une soirée découverte pour certains et une redécouverte pour d’autres. Mis à part les singles qui font sa renommée, elle y chantera également ses nouvelles compositions. Récemment, c’est dans le cadre du projet meinOrt qu’elle a dévoilé sa dernière ponte « Maloka ny androko ». S’inspirant de la pandémie, elle y raconte une partie de la vie quotidienne. « Ma chanson voudrait bien partager avec vous le chemin que nous parcourons tout au long de ce confinement en musique », raconte-t-elle.

Plutôt acoustique, avec un soupçon de musique du terroir, elle reste fidèle à son image avec les prouesses vocales qui ont fait sa notoriété auprès de ses pairs. Passionnée comme elle est, Fanja Noukah semble à l’aise en voguant sur les vagues tous les genres musicaux, allant de la variété moderne jusqu’au traditionnel, en passant par du jazz, du funk, de la soul ou encore les standards de la variété internationale, rien ne lui échappe.

Connue pour son style un peu hors du commun, Fanja Noukah a fait ses armes aux côtés de plusieurs grosses pointures du showbiz malgache avant de se lancer. Fanjasoa Rakotondrahaja de son vrai nom, a commencé la musique très jeune. Comme beaucoup, elle a fait ses premiers pas dans les chorales d’église à 6 ans. A 12 ans elle intègre le groupe évangélique Tiana dont son père est le fondateur et chef de chœur. Dans l’adolescence, Fanja Noukah s’essaie dans un concours de chant pour arriver à la deuxième place. C’est là que son aventure musicale prend alors son envol. Plus tard, elle travaille avec la chanteuse Monika Njava, mais aussi le groupe Ny Malagasy Orchestra. Toutefois, c’est en 2018 qu’elle s’émancipe et se lance désormais dans une carrière solo. Un chemin choisi qui la met sur la bonne voie.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Observation des sénatoriales : Andrimaso présent dans 72 districts

« Andrimaso » est partie prenante dans l’observation des sénatoriales.

A l’instar des autres associations, l’ONG « Andrimaso » a également émis son point de vue concernant la campagne électorale dans le cadre des élections sénatoriales du 11 décembre prochain. L’ONG est présente dans 12 districts de la province d’Antananarivo et 60 districts dans les cinq autres provinces. Soit, en tout 72 districts. « Andrimaso » de constater que certains candidats ont bien mené leur propagande auprès des grands électeurs pour convaincre ces derniers de voter pour eux. En revanche, d’autres fustigent le régime en place et on a l’impression qu’ils sont déjà en train de préparer la présidentielle de 2023. Cet observatoire des élections souligne aussi que les grands électeurs sont prêts à accomplir leur devoir de citoyen. Il lance également un appel à tout un chacun afin que ces sénatoriales puissent se tenir en toute sérénité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Investigation journalistique : Sortie de la 7e édition du magazine Trandraka

Une cérémonie officielle de lancement du magazine d’investigation Trandraka by Malina s’est tenue au Centell Hôtel Spa Antanimena hier. Ce lancement coïncide avec la célébration des semaines des droits de l’homme et de la journée internationale de lutte contre la corruption. Le magazine d’investigation Trandraka est à sa 7e édition et a deux objectifs principaux. D’abord de combler le manque de reportages professionnels et d’articles de fond dans les médias, ensuite, de contribuer à ce que la gouvernance des institutions démocratiques clefs soit renforcée en transparence, recevabilité, capacité de gestion, inclusion et effectivité. Le magazine contient des articles de fond et d’investigation sur des sujets variés. Les investigations sont menées par les journalistes du réseau Malina, qui signifie  » être vigilant  » en malgache. Les investigations journalistiques font l’objet d’une action d’interpellation et de plaidoyer. Ainsi, un grand dossier d’investigations sur la crise de la Covid-19 à Madagascar a été produit, questionnant la transparence des fonds et des ressources alloués à la lutte contre la pandémie et l’effectivité des mesures de gestion de la crise depuis le mois de mars 2020. Le magazine est une collaboration avec plusieurs organismes et plateformes, pour ne citer que l’ordre des journalistes de Madagascar. Ensemble, les parties prenantes sont convaincues de la nécessité de garantir l’accès à l’information et de protéger la liberté d’expression et de la presse à Madagascar.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Conseil d’Etat : L’affaire Rivo Rakotovao reportée au 16 décembre

Le Sénat n’aura probablement plus le temps d’adopter la proposition de texte remis hier par la « Commission nationale » sur les îles éparses.

Prévu d’être jugé sur le fond hier, le recours intenté par le président du Sénat contre la circulaire du ministère de l’Economie et des Finances est reporté pour le 16 décembre prochain. Soit cinq jours après les élections sénatoriales de ce vendredi. Ce qui pourrait rendre sans objet sur le plan politico-juridique, la requête du président sortant de la Chambre haute.

Vacances judiciaires. En effet, les résultats officieux du scrutin du 11 décembre seront connus d’ici la tenue de l’audience. Virtuellement, Rivo Rakotovao ne sera plus le président du Sénat. A la limite, le Conseil d’Etat pourrait renvoyer le dossier ou du moins le verdict après les vacances judiciaires qui débuteront le 23 décembre. Rien n’empêche même le Conseil d’Etat de le reporter après le 22 janvier 2021, date d’expiration du mandat des sénateurs élus et/ou nommés en 2016.

Proposition de texte. En tout cas, si la requête demeure recevable du point de vue juridique, le requérant se trouve en mauvaise posture sur le plan politique. L’affaire n’a plus de raison d’être comme la proposition de texte sur les îles éparses remise hier au président du Sénat mais que la Chambre haute n’aura probablement plus le temps d’adopter, ni même d’inscrire à l’ordre du jour malgré l’insistance de la « Commission nationale » composée entre autres, de Rasolofo, Arlette Ramaroson, James Ratsima… Ce dernier n’a pu retenir ses larmes lors de la rencontre d’hier au palais d’Anosikely où régnait une atmosphère de fin de règne.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Miandrivazo : Dahalo telo maty voatifitra, telo hafa naratra mafy

Intelo miantoana, vao rava ny tanàna iray, toerana famaharana sy fitobian’ireo dahalo tany amin’iny distrikan’i Miandrivazo iny, ny talata lasa teo. Nahafatesana dahalo telo ary naharatrana telo hafa izany fifandonana izany tamin’io fotoana io.

« Tsy tantara sarimihetsika na sarin’ady fa tena hetsika maneho ny ezaka ataon’ireo mpitandro filaminana any ambanivohitra any » hoy ny filazam-baovao azo. Nahery vaika tokoa ny fifanandrinana teo amin’ireo mpitandro filaminana, ny avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenana sy ny tafika malagasy, tamin’ireo andian-dahalo efa ho am-polony maro, mirongo fitaovam-piadiana, raha handeha hiditra ao amin’ny tanànan’Ambalamanga, kaominina Ankorondromena, disitrak’i Miandrivazo iretsy voalohany. Raha ny nambaran’ny loharanom-baovao fa toerana famaharan’izy ireo ity tanana izay, izay nahitana omby avy nangalarina efa vita kitoza.

Ny zava-nisy : ny voalohandohan’ny volana teo dia nisy mpiandry omby roalahy no maty novonoina tamin’ny fomba feno habibiana tao Mokotra, kaominina Ankondromena. Rehefa nandray an-tanana ny raharaha ireo mpitandro filaminana tany an-toerana dia fantatra fa nitsoaka nihazo an’Ambalamanga ireo dahalo niaraka tamin’ny omby halatra. Rehefa natao ny tsongo-dia sy fanadihadiana isan-karazany dia voamarina tokoa fa miery ao amin’ity tanana ity ireo olon-dratsy. Tamin’io talata (afak’omaly) io ary dia nidina maraina teny an-toerana ny zandary sy ny tafika, hisambotra ireo nahavanon-doza. Vao handeha hiditra ny tanana fotsiny anefa izy ireo dia efa tifitra variraraka no nitsena. Voatery niaro tena ary nanamafy ny paik’ady ireo mpitandro filaminana ka namaly tifitra ihany koa.

Nanohy ny dian’izy ireo nandroso ihany anefa ireto tonga hisambotra na dia teo aza ny fifampitifirana fanindroany indray. Tsy ela dia resy tosika ireo fahavalo tao ambohitra ka azo sy voafehy mora foana ilay tanana, izay voalaza fa mandan’ireo dahalo. Tsy vita teo anefa ny ady ! Mbola namory ny namany ary nitady fanampiana tamin’ireo olony hafa ny lehiben’ireo dahalo. Niha-nitombo arak’isa izany ka sahy nihantsy sy handeha hanafika ireo miaramila sy zandary efa tafiditra tao an-tanana. Velona teo indray ny fifandonana fanintelony. Na teo aza anefa izay fahamaroan’isan’ireo olon-dratsy izay dia tsy nahaleo tosika ny herim-pon’ireo mpitandro filaminaan efa tsara hofana izany. Ity fifandonana fanintelony ity no tena mafy indrindra saingy tsy nisy nanombinana ireo tonga hisambotra olon-dratsy. Tamin’ireto farany kosa no nisy telo, dangy nitsitra teo am-povoan-tanana rehefa voatifitry ny bala ary nisy naman’izy ireo hafa naratra mafy. Izany toe-javatra izany, manginy fotsiny ny fanovàn’ireo mpitandro filaminana paik’ady vaovao, no nahatonga fahakiviana teo amin’ireo malaso ka tapitra nanao tongotra an-katoka nitsoaka nihazo ala avokoa izy ireo. Nilaza ny mbola hamaly faty an’Ankondromena ireo dahalo, hoy hatrany ny vaovao azo saingy efa vonon-kisedra an’izany ireo mpiaro ny vahoaka sy ny fananany. Tsy hiandry an’izay rahateo izy ireo, raha ny vaovao hatrany fa hanao hazalambo ireo tafatsoaka ary tsy ho avelan’izy ireo raha tsy voasambotra avokoa ireto farany.

m.L