Les actualités Malgaches du Lundi 10 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada57 partages

Diana: hausse généralisée des prix

La région nord du pays subit les contrecoups des travaux de réhabilitation menés depuis quelques jours sur la RN6. Les prix grimpent depuis la semaine dernière.

La région Diana enregistre actuellement une hausse généralisée des prix. Les opérateurs ont révélé que ces augmentations résultent des problèmes de transport liés à la règlementation de la circulation sur la RN6 au niveau du pont de Sambirano où l’accès est interdit de 9 heures à 14 heures depuis le 4 décembre. L’acheminement des produits de consommation se trouve ainsi retardé, selon les commerçants qui dénoncent la lenteur des responsables dans la prise de mesures d’accompagnement pour résoudre la situation.

Aucune déviation n’est mise en place depuis et les transporteurs sont obligés de facturer la durée des attentes ou les frais de transbordements des frets sur les marchandises, créant une hausse en spirale des prix dans une grande partie de la région.

Manou

News Mada21 partages

Andry Rajoelina: un débat rondement mené

Le débat du siècle. Andry Rajoelina n’a laissé aucune miette à son adversaire, Marc Ravalomanana, lors du débat d’hier sur la TVM. De la politique à l’économie en passant par l’insécurité et l’énergie, le candidat n°13 a levé les doutes de ceux qui ne se sont pas encore décidés pour le 19 décembre prochain.

Sans surprise, les hostilités ont été constatées dès les premières questions des présentateurs, relatives à la politique. Le face-à-face d’hier a d’ailleurs été très attendu aussi bien par les deux candidats que la population toute entière. Depuis 2009 jusqu’à ce jour en effet, les deux adversaires au second tour occupent les devants de la scène politique et le débat d’hier a été l’occasion pour eux de régler leur compte. Les sujets étaient évidemment bien préparés par les candidats, et particulièrement celui du TGV qui a répondu aux questions en toute facilité, contrairement à son adversaire qui n’a fait que « citer des faits passés », d’après le candidat n°13. Andry Rajoelina a d’ailleurs fait savoir que le calendrier de Marc Ravalomanana s’était arrêté en 2009.

Malgré le débat houleux entre les deux candidats, leurs projets respectifs ont pu être discutés. L’objectif est précis pour Andry Rajoelina, celui de développer le pays à travers les différents projets déjà cités dans son Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Quant au financement desdits projets, le leader de la révolution Orange a rassuré qu’il n’aura pas à quémander auprès des bailleurs. « C’est à nous de leur proposer nos projets et à eux de les financer », a-t-il fermement déclaré, tout en poursuivant qu’il ne laissera jamais les affaires personnelles empiéter dans la gestion de l’Etat. Cela, contrairement à son rival. L’ancien président de la Transition a alors énuméré fièrement ses réalisations lors de la Transition même s’il ne bénéficiait d’aucun financement externe.

« La recherche de financement, c’est mon point fort. Faites-moi confiance », s’est-il adressé à la population.

Fustigé par son rival sur l’insécurité, notamment sur la question des « dahalo  », le candidat n°13 a sereinement démontré les faits à travers les chiffres de la Gendarmerie. De 58.210 vols de zébus du temps de Ravalomanana, Andry Rajoelina les a pus réduire jusqu’à 32.000 en 2012. Cela sans parler des trois hélicoptères qu’il a pus octroyer dans la lutte contre les dahalo.

Mensonges

Par ailleurs, le candidat n°25 a été plus ou moins embarrassé à un certain moment et a fini par s’embourber dans les mensonges, de telle sorte que certains sujets lui étaient hors de contrôle. Marc Ravalomanana a par exemple étonnement indiqué avoir contribué à hauteur de 5 milliards d’ariary à la construction de l’Hôtel de ville. Un fait immédiatement démenti par Andry Rajoelina, qui ne veut pas « induire la population en erreur ». Si cela était le cas,

« Comment expliquer qu’il n’y ait eu aucun représentant de l’Etat lors de son inauguration ? », s’est-il demandé. Son adversaire n’a évidemment pas pu répondre à cette question.

Autre point, là où Andry Rajoelina a clairement précisé ses objectifs, concerne notamment l’électrification du pays, Marc Ravalomanana semble avoir été à côté de la plaque. Ce dernier a en effet annoncé que Madagascar possède un potentiel de 200.000 mégawatts en énergie. Une information erronée d’après Andry Rajoelina qui a affirmé que « même l’Afrique du Sud n’a pas ce potentiel ». Pour sa défense, le candidat n°25 a indiqué que la précision n’est pas réellement une priorité. Si pour son adversaire la précision n’est pas importante, Andry Rajoelina y a fait son point fort. Avec son projet de promotion de l’énergie renouvelable, le candidat n°13 a non seulement déjà en tête l’emplacement des sites, mais assure la diminution de 20% de la facture de la Jirama. Autant de précisions qui méritent d’être soulevées.

A noter qu’un autre débat aura lieu dimanche prochain avant le scrutin du 19 décembre pour les indécis.

Rakoto

 

 

Midi Madagasikara18 partages

Double kidnapping à Soavina : Malik Karmaly, du groupe HABIBO, et le Tunisien Soafiane Omrani, enlevés sa...

C’était avec consternation que le Collectif des Français d’Origine Indienne à Madagascar (CFOIM) a annoncé sur les réseaux sociaux l’enlèvement en pleine journée du chef d’entreprise du Groupe HABIBO, survenu le samedi 08 décembre à Soavina Atsimondrano. La voiture de la victime aurait été retrouvée du côté d’Ambatobe. Cette publication a alerté également que le ressortissant tunisien Soafiane Omrani, entrepreneur de 47 ans, est également aux mains des kidnappeurs, et qu’il aurait vraisemblablement été enlevé en même temps que Malik Karmaly. En fait, le CFOIM a raison dans la mesure où ces deux individus étaient ensemble ce jour-là.

Selon les informations qui nous sont parvenues, l’acte a été commis vers 12 heures 45 près du pont privé menant vers la villa Soavina. Les ravisseurs auraient déjà attendu le passage de ces deux ressortissants étrangers sur le lieu. Malik Karmaly et Soafiane Omrani étaient à bord d’une voiture 4X4 Toyota Land Cruiser de couleur noire quand deux voitures, une Renault Express et un Kangoo, les ont barré la route juste à l’entrée de ce pont. Tout d’un coup, cinq individus cagoulés et munis de fusils d’assaut Kalachnikov se sont introduits dans la voiture de leurs cibles. L’un d’entre eux s’est installé à la place du chauffeur et a pris le volant avant de prendre la fuite avec les victimes à bord en direction du sud. Sur la route, la voiture transportant les victimes roulait au milieu des deux voitures des ravisseurs. Pendant cette action, les malfrats ont tiré deux coups de feu. On peut imaginer comment les victimes ont enduré cet instant.

Selon les informations recueillis auprès de la Gendarmerie, les Forces de l’ordre ont été alertées de ce kidnapping quelques minutes plus tard. En effet, des gendarmes et des policiers ont tout de suite bouclé le périmètre ainsi que tous les axes susceptibles d’être pris par les ravisseurs. Ces derniers qui devaient, selon toujours les informations, embarquer leurs victimes dans une autre voiture avant d’abandonner celle de ces dernières à Ambatobe.

On attend alors l’évolution de cette affaire, d’autant plus que les Forces de l’ordre affirment avoir mis en place tous les dispositifs nécessaires pour résoudre ce problème. Les Forces de l’ordre qui ne cessent de souhaiter la collaboration des proches des victimes pour faciliter leur tâche. Reste à savoir si cette fois-ci, cette collaboration aura lieu pour couper court à ce fléau qui ternit l’image du pays vis-à-vis de la communauté internationale. Etant donné qu’avec l’enlèvement de ce Tunisien, « le kidnapping à Madagascar prend à présent une tournure africaine et internationale », à entendre la doléance du CFOIM. Jusqu’ici, l’efficacité de la Cellule d’enquête mixte créée pour lutter contre ce genre de crime reste à prouver. Cette dernière qui affirme être handicapée par l’attitude des proches de victimes pour coopérer, surtout quand il s’agit d’un kidnapping de « Karana ».

T.M.

News Mada11 partages

Marchandises générales: hausse généralisée des prix à l’approche des fêtes

La tendance inflationniste se dessine à l’approche des fêtes de fin d’année. Une dépréciation de la monnaie locale se conjugue avec l’évolution en dent de scie des prix des principaux produits de consommation.

Les consommateurs ont vite déchanté en faisant les provisions à l’approche des fêtes. Une augmentation généralisée des prix marque la conjoncture actuelle : hausse des prix des carburants, des riz locaux, de la viande, des produits maraîchers ainsi que de bon nombre de produits de première nécessité (PPN).

Depuis la fin du mois de novembre, les produits les plus convoités affichent une hausse moyenne de 100 ariary. Si les riz blancs locaux ont affiché une certaine fermeté des prix ces dernières semaines (vary gasy à 1.900 ariary/kg, makalioka 2.000 à 2.100 ariary/kg – ODR), les prix commencent à augmenter d’environ 100 ariary/kg.

La farine quant à elle, a connu une hausse de 10.000 ariary par sac de 50 kg et ce, depuis plus d’une semaine. Un grossiste du côté d’Anosibe justifie cette hausse de prix par l’augmentation de la demande des pâtissiers en cette période. Par ailleurs, le prix de l’huile de table a augmenté de 500 ariary par litre, notamment pour l’huile cachetée, qui se vend actuellement à 5.500 ariary la bouteille d’un litre. A cela s’ajoute le sucre avec une hausse de 100 ariary/kg.

Ces augmentations concernent également les prix des viandes et des volailles. La viande de zébu s’achète actuellement entre 11.500 et 12.000 ariary le kilo et la viande de porc à 12.500 ariary.

Dévaluation de l’ariary

Il se peut que le consommateur ne perçoive pas directement l’impact de la dévaluation de l’ariary face à l’euro et le dollar, mais les conséquences sur les produits importés, notamment pour la fin d’année, sont palpables.

Pour le troisième trimestre de cette année, les cours de ces deux principales devises ont enregistré une hausse sur le Marché interbancaire de devise (Mid). Pour le début du quatrième trimestre, cette hausse des cours persiste. Ainsi, l’euro s’échangeait à 4.019,60 ariary et le dollar à 3.503,27 ariary au mois d’octobre. Soit une variation de +1,25 % pour l’euro et +2,80 % pour le dollar, entre la fin du troisième et le début du quatrième trimestre.

Tous ces phénomènes semblent bien contribuer à accélérer l’inflation. Un économiste entrevoit même le fait que le pays pourrait assister à une fuite monétaire, en ce sens que les importations augmentent davantage, alors que les exportations ralentissent. Les réserves en devises diminueront.

Arh.

 

News Mada7 partages

Praiminisitra: voafehy ny pesta, hovahana ny kitrotro….

Notanterahina, teny Mahazoarivo, ny fivoriana ho fiomanana amin’ny fiatrehana ireo loza voajanahary ny taona 2018-2019, teo ambany fitarihan’ny Praiminisitra, lehiben’ny governemanta, i Ntsay Christian.

Nisy, araka izany, ny fanaovana jery todika ireo asa vita sy ireo mbola hatrehina ary ny fijerena ny hevitra entina handrindrana izany eo amin’ireo sampandraharaha isan-tsokajiny voakasik’izany.Niompana tamin’ny fijerena akaiky ireo valanaretina miparitaka sy ny haintany mahakasika ny faritra atsimo, indrindra ireo paik’ady entina miady amin’izany, ny fivoriana.Nahomby ny asa natao tany atsimo, tahaka ny ao amin’ny distrikan’i Beloha sy Ampanihy, nahitana trangana tsy fanjarian-tsakafo. Nanamafy ny tokony hisian’ny firindran’ireo fanapahan-kevitra sy ny asa isan-karazany sahanin’ireo sampandraharaha misehatra mivantana amin’ny fiatrehana ny loza voajanahary ny taona 2018-2019 ihany koa ny praiminisitra. Anisan’izany ny BNGRC, ny ONN, ny Fid, sy ny minisiteran’ny Mponina, ny fiahiana sosialy ary ny fampivoarana ny vehivavy. Ankoatra ireo ireo ny mpiara-miombon’antoka.Mikasika ireo valanaretina, nanambara ny praiminisitra fa efa voafehy ny pesta ary ao anatin’ny fandaminana ny vahaolana horaisina handringanana ny kitrotro isika amin’izao fotoana izao. Misy ny fanafarana ireo vaksiny ilaina hiatrehana izany.Mba ho fitandroana ny fahasalamam-bahoaka, noresahin’ny praiminisitra ny fanampiana rehetra atolotra ny Samva, entina hanatanterahana ny fanadiovana ny tanàna. Ho hentitra ny fanaraha-maso ary hisy ny fanentanana hitandroana ny fahadiovana sy ny fanajana ny lalàna ankapobeny mifehy ny fahadiovana.

Ankinina amin’ny minisiteran’ny Vola sy ny tetibola handaminana ny amin’ny sora-bola hanatanterahana izany rehetra izany.Ankoatra ny loza voajanahary, notsindrin’ny praiminisitra manokana ny fisian’ireo minia mandoro tanety sy mandripaka ala.Araka izany, azo lazaina fa efa vonona tanteraka amin’ny fiatrehana ny fotoam-pahavaratra isika amin’izao fotoana izao.

Tatiana A

News Mada5 partages

Can de Beach Soccer: Hold-up d’entrée pour les Barea

Pour leur entrée en Coupe d’Afrique des nations (Can) de beach soccer en Egypte hier, les Barea de Madagascar sont venus à bout des Ivoiriens. La suite s’annonce périlleuse.

Plus de peur que de mal ! Il a fallu attendre les dernières minutes de la rencontre pour voir l’équipe nationale malgache sortir du piège ivoirien. Bien que les Barea aient entamé la rencontre sur les chapeaux de roues en ouvrant le score, 43 secondes après le coup d’envoie, la suite a été plus laborieuse pour le camp malgache. Faute de marquage de la défense malgache, la Côte d’Ivoire a bien profité pour égaliser,  après 5 minutes de jeu, sur une reprise à la volée qui a laissé de marbre le gardien des Barea.

Heureusement que les joueurs malgaches ont fait étalage de leur maîtrise des coups de pied arrêtés, sans quoi, la donne aurait été tout autre. En effet, trois des 4 buts malgaches ont été marqués sur coup-franc et penaltys. C’était le cas des deuxième et troisième réalisations de nos porte-fanions, qui nous ont permis à chaque fois de  mener au score.

Mais à côté, la Côte d’Ivoire a toujours trouvé les ressources pour revenir au score. Mais une fois de plus, Madagascar est sorti d’affaires à la suite d’un penalty sifflé en sa faveur à quelques minutes de la fin du temps réglementaire, pour le 4e but libérateur.

Face à l’Egypte ce jour, pour le compte de la 2e journée de la phase de poules, les Barea vont devoir afficher un tout autre visage pour éviter que le scénario ne soit en leur défaveur.

Naisa

 

News Mada5 partages

Slam National: tombée de rideau avec une note de satisfaction

La neuvième édition du Slam National s’est bien déroulée, durant la semaine dernière. Et comme chaque année, elle s’est terminée par un tournoi de slam-poésie qui s’est tenu, samedi dernier, à l’Institut français de Madagascar (IFM). Selon l’association Madagaslam, organisatrice de l’événement, le niveau des participants est excellent. Et parmi les sept finalistes, Tokyo Harem a été sacré champion de Madagascar de slam-poésie 2018.

Chaque année, l’association Madagaslam organise un tournoi national de slam-poésie. Si l’année dernière, la première place a été attribuée à Benson, cette année, c’est au tour de Tokyo Harem de la prendre. Par ailleurs, Poète Rebelle, Conan, Lems, Mickael, Leslie et Bali ont aussi présenté des textes aussi touchants les uns que les autres.

Tokyo Harem représentera ainsi notre pays lors du championnat du monde de slam qui se déroulera l’année prochaine à Paris. Originaire de Toamasina, Tokyo Harem est déjà un habitué de scène. Il a déjà effectué plusieurs prestations de slam et étant aussi membre du groupe Welvi Waves, il se sent à l’aise derrière son micro.

Antananarivo a remporté la catégorie par équipe

Dans la catégorie par équipe, quatre grandes villes y ont participé, à savoir Mahajanga, Toliara, Toamasina et Antananarivo. Cette année, l’équipe d’Antananarivo, composée de Jerry Benson Zafimahaleo, Poète rebelle et Vokatrin’ny Nofy Andriamisetra, a remporté le concours.

« Nous sommes ravis du résultat et surtout de cette dernière édition, malgré quelques obstacles, surtout au niveau du concours SlamMédia. Au fait, nous avons eu un léger problème de réception des vidéos des participants, et à la dernière minute, nous avons organisé un deuxième round du concours à Ankatso. Au final, tous les candidats ont tout de même eu leur chance », a expliqué l’un des membres de l’association. Et les heureux gagnants de cette catégorie sont Makwa Joma et Lova.

Holy Danielle

 

 

News Mada5 partages

Mahajanga II: instauration de l’Andrimasom-pokonolona

Sécurité renforcée dans le district de Mahajanga II, à cause de la recrudescence des attaques à main armée dans plusieurs communes. L’instauration de la structure « Andrimasom-pokonolona » a été annoncée suite aux doléances recueillies la semaine dernière, lors d’une descente de l’Organe mixte de conception (OMC district) dans la commune rurale de Mahajamba-Usine.

Les dahalo sévissent toujours dans le district de Mahajanga II, particulièrement dans les communes rurales de Mahajamba-Usine, d’Ambalakida et de Mariarano qui sont actuellement classées en zone rouge. Les autorités ont donc pris des décisions radicales pour éradiquer ce fléau, après avoir constaté de visu la situation. Le chef de district, Tolotriniaina Rakotonindrina, a ainsi officiellement révélé la semaine dernière, à l’issue d’une descente accompagnée des responsables de l’Organe mixte de conception (OMC district) dans le fokontany d’Andabokely, à Mahajamba-Usine, l’instauration du comité d’autodéfense villageoise « Andrimasom-pokonolona » sur toute l’étendue de sa circonscription.

« Les attaques répétitives, dont sont cibles les fokontany de Tsarazazamandimby et Mangatoka, ont été à l’origine de ce déplacement, sous la conduite du Préfet de la région Boeny », a-t-il expliqué, pour s’enquérir des réalités vécues sur place. L’installation de « Détachements autonomes de sécurité » (DAS) dans les zones à risques a aussi été envisagée, selon le chef du district de Mahajanga II, afin de rétablir la sécurité devant garantir la mise en marche des projets de développement dans ces localités.

Se basant sur des statistiques officielles, le chef de district, Tolotriniaina Rakotonindrina, a révélé l’existence de trois violentes attaques de dahalo dans sa seule circonscription au mois de novembre dernier.

Manou

 

 

News Mada4 partages

Atsimo Andrefana: l’élaboration d’un atlas maritime en cours

L’élaboration de l’atlas maritime de la région Atsimo Andrefana en vue. Une réunion de concertation à ce sujet s’est tenue, la semaine dernière à Mahajanga, avec la participation active du ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers, et celui des Ressources halieutiques et de la pêche, ainsi que les opérateurs privés opérant dans le domaine maritime.

Cette réunion est la première étape d’une longue discussion entre acteurs publics et privés, accompagnés des membres de la société civile. L’objectif est de constituer une base de données fiable et à jour pour produire les analyses et les cartes thématiques, nécessaire pour faire le diagnostic de l’espace maritime et littoral sud de Madagascar. Après l’Atsimo Andrefana, 12 autres régions suivront la même démarche.

Cette rencontre a également permis d’identifier de nombreuses pistes en matière d’économie bleue, qui permettront de lancer l’économie de la région.

 

Riana R.

 

 

News Mada3 partages

Bianco: “Mitaky fahavononana politika ny ady amin’ny kolikoly”

“Mitaky fahavononana politikan’ny mpitondra sy ny tompon’andraikitra ary ny tsirairay handa ny kolikoly ny fahombiazan’ny paikady hiadiana amin’izany”, hoy ny tale jeneralin’ny Bianco,  Andriamifidy Jean Louis, tao Antsirabe ny faran’ny herinandro teo.  Nomarihina ny 9 desambra ny Andro iraisam-pirenena iadiana amin’ny kolikoly, nankalazana ny fifanarahan’ny ONU sy ireo firenena nanasonia ny “Fifanarahan’i Merida”. Nentanina ny rehetra hiady amin’ny kolikoly satria tsy hisy fampandrosoana raha mbola manjaka izany. “Niarahantsika nahita fa tao anatin’ny telo taona nisesy, nidina ny taham-pahatsapana ny kolikoly teto amintsika. Niantraika teo amin’ny sosialy sy ny toekarena ary ny politikan’ny firenena izany. Mbola misy anefa ny fanantenana raha tapa-kevitra isika fa handray ny andraikitra eo amin’ny sehatra rehetra mba hiady amin’ny kolikoly”, hoy ihany ny Bianco. Notsiahiviny fa eo anelanelan’ny fihodinana voalohany sy faharoa amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny fankalazana. Kihon-dalana amin’ny hoavy izany ka hiandradran’ny rehetra fanjakana tsara tantana sy tan-dàlàna hitondra any amin’ny fampandrosoana.

Synèse R.

 

News Mada3 partages

Poa-basy indroa teny Soavina: teratany karana sy tonizianina lasan’ny mpanao kidnapping

Teratany karana, mpandraharaha indostrialy, mpanafatra PPN, i Malik Karmaly. Mpiara-miasa akaiky amin’ity farany ihany ny faharoa, teratany tonizianina: i Sofiane Omrani. Ny tolakandron’ny asabotsy teo no nakan’ny andian-jiolahy, nirongo basy, azy roa lahy ireo, teny Soavina Atsimondrano.

Io indray! Nalain’ny jiolahy efa-dahy samy nitondra basy Kalachnikov teny Soavina Tanjombato, ny asabotsy tamin’ny 12 antoandro, ny teratany karana roa lahy: i Malik Karmaly, mpandraharaha tompon’ny orinasa Habibo Group sady mpanafatra PPN, sy i Sofiane Omrani, 47 taona, teratany tonizianina mpandraharaha ihany koa, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny fikambanan’ny teratany karana mizaka zom-pirenena frantsay miasa sy monina eto Madagasikara (CFOIM). Raha ny fampitam-baovao voaray, nandeha fiara 4×4 V8 izy ireo niaraka tamin’ny fiara 4×4 Pick-up iray nitondra ny mpiambina miisa efatra. Narahin’ireo jiolahy avy aoriana ireto fiara ireto ka nalain’ireo jiolahy an-keriny teo amin’ny dongona fampihenana hafainganam-pandeha ny fiara, akaikin’ny orinasa iray eny Tanjombato, ireto Karana roa lahy ireto. Nirefotra ny poa-basy ary mitovy amin’ireny horonantsarimihetsika ireny, raha ny fahitan’ireo olona nahita ity fakana an-keriny ity. Tsy afa-nihetsika sady tsy sahy nanohitra ireo mpiambina tao anatin’ilay fiara 4×4. Nasain’ireo jiolahy niondrika ireo mpiambina. Tsy vitan’izay fa notifirin’ireo jiolahy koa ny kodiaran’ilay fiara 4×4 nitondra ireo mpiambina ireto teratany karana roa lahy ireto. Tao anatin’ny minitra vitsy monja avokoa ny nisehoan’izany rehetra izany.

Mihantsy ny fanjakana ireo mpaka an-keriny…

Ny fiara 4×4-n’ireto Karana ireto ihany no nentin’ireo jiolahy nitondra an’i Malik sy i Sofiane, narahin’ny fiara nampiasan’ireo jiolahy. Nizotra nianatsimo kosa ny lalan’ireo jiolahy taorian’izay. Hatramin’ny omaly hariva, tsy mbola nahazoam-baovao ny momba ity raharaha ity ny eo anivon’ny mpitandro filaminana sy ny fianakavian’ireto Karana ireto. Vao herinandro izay ny azon’ny zandary teny am-pelatanan’ny jiolahy i Arman Kamis ary nisy olona ambony voasaringotra sy tompon’antoka amin’ity raharaha ity, izao miverina izao indray ny fakana an-keriny. Mihantsy ny fanjakana mihitsy ve izany ireo mpanao kidnapping? Ny eo voasambotra, mipoitra sahady indray ny manaraka. Nasiana fanamboarana koa, nandritra ny filankevitry ny minisitra, ny vondrona miady amin’ny fakana an-keriny. Arakaraka ny nanamboarana izany anefa no vao mainka mampirongatra azy. An’iza indray rahampitso sy rahafakampitso? Efa niteny rahateo ny minisitry ny Fitsarana fa avelao hiasa ny fitsarana fa aza helingelenina. Tao anatin’ny iray volana, trangana fakana an-keriny karana miisa enina no nitranga, araka ny fanazavan’ny CFOIM.

Jean Claude

Midi Madagasikara3 partages

Mahamasina : Jiolahy roa voasambotra, nofatorana ho hitan’ny olona

Ny roa voasambotra no nofatorana ho hitan’ny rehetra, ireo namany kosa tafatsoaka. Roa lahy, isan’ny ikoizana amin’ny famakiana trano ary nampikaikaika ireo mponina teny amin’iny faritra Mahamasina iny tokoa no voasambotry ny fokonolona, ny alin’ny sabotsy lasa teo. Araka ny angom-baovao azo, dia teo am-pikasana ny hamaky tranon’olona mihitsy izy ireo sy ny namany no niantso vonjy haingana ireo lasibatra. Tsy toy ny amin’ireo tanàna hafa, izay vao mijery fotsiny ny ataon’ny sasany na vao mainka manamafy hidy trano anefa ireo mponina teny amin’iny faritra iny fa niara-nirohatra, nivoaka ary namonjy ilay tokantrano saika hotafihana. Tsy namelan’ireo fokonolona raha tsy  voasambotra ny sasany tamin’ ireo mpamaky trano. Mbola tratra tany amin’ireto farany moa ny entana izay nangalariny tamin’ilay tokantrano niaraka tamin’ny fitaovana fentin’izy ireo manao ny asa ratsiny. Nofatoran’ireo fokonolona izy roa lahy ireto ary naseho ho hitan’ireo mponina teny an-toerana. Mazava ho azy, fa ny sasany tamin’ireo nahasambotra izay efa leo tanteraka tamin’ity resaka tsy fandriampahelamana ity, dia efa nidaroka ireto mpanao ratsy ireto. Ary taorian’izay dia natolotra teny anivon’ireo mpitandro filaminana. Raha ny fokonolona eny amin’ireny fokontany isan-karazany ireny tokoa no miray hita tahak’izao, fa tsy voatery hiandry na hiankina foana amin’ireo mpitandro filaminana, dia ho foana tsikelikely ity resaka tsy fandriampahelamana ity.

m.L

News Mada2 partages

Cyclisme: la famille Randrianantenaina renverse la vapeur

Tombée de rideau, hier, pour la saison 2019 de cyclisme, par le biais du «Trophée des As». Apparemment, les Malgaches ont surclassé les Réunionnais et les Mahorais. «Les résultats prouvent la performance de nos athlètes. Ainsi, pour les Jeux des îles, les préparations débutent dès maintenant. Pour garder ce niveau, il faut poursuivre l’entraînement», a souligné le Président de la fédération Jean Claude Relaha.

Cette rencontre était un véritable challenge. En effet, alors que Mazoni Rakotoarivony était sur le podium durant les deux premiers jours, il a raté son départ hier. Par contre, la famille Randrianantenaina a brillé. Nambintsoa a remporté la victoire (3h20’46 »).

Du reste, les montées ont été le point fort des cyclistes malgaches. «Les trois jours ont été durs. Malgré mes efforts vendredi et samedi, j’étais toujours dans le peloton. Mais le parcours de cette dernière course était à notre aise», a expliqué Nambinintsoa Randrianantenaina.

Sendra Rabearimanana

 

Résultats des courses du week-end

Samedi 8 décembre sur la RN1

1- Mazoni Rakotoarivony VCA Tana 2h21’58 »

2- Jean François Christien VCE La Réunion 2h21’58 »

3- Abdalah Abacar MAHORAIS 2h21’58 »

 

Dimanche 9 décembre sur la RN4

1- Nambinintsoa Randrianantenaina FCSA Tana 3h20’46 »

2- Émile Randrianantenaina FCSA Tana 2h20’46 »

3- Alain PA Sandratriniarivo Nosibe Tana 3h28’55 »

 

 

News Mada2 partages

Beach soccer – «Can 2018»: resin’ny Barea ny Elefantan’i Côte d’Ivoire

Tsara fanombohana ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2018”, beach soccer. Fandresena avy hatrany mantsy ny azon-dry zalahy nanoloana ny Elefantan’i Côte d’Ivoire.

Nisantatra fandresena ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2018”, baolina kitra lalaovina amin’ny torapasika “beach soccer”. Fifaninanana, tanterahina ao amin’ny Charm el-Cheikh, ao Egypta.

Resin’i Madagasikara, tamin’ny isa tery 4 no ho 3, teo amin’ny lalao voalohany, ny Elefantan’i Côte d’Ivoire, teo amin’ny andro voalohany notanterahina, omaly alahady. Niady hatramin’ny voalohany ka hatramin’ny farany ny fihaonan’ny roa tonta. Nifandimbiasana ny nitarika ny isa tao anatin’ireo 12 mn intelo miditra. Nanahirana ny Ivoarianina ny traikefa sy ny hakingana eo amin-dry Tiana (Tsiliva) sy ry Juliot ary i Angeluc.

Hifandona amin’ny Faraonan’i Egyta ny Barea, anio, eo amin’ny andro faharoa. Ry zareo Egyptianina izay nandavo an’i Maraoka, tamin’ny isa mavesatra 6 no ho 1, ho an’ity sokajy “A” ity.

Nivoaka sempotra kosa ny Lionan’i Teranga avy any Sénégal, tompondakan’i Afrika farany,  vao nivoaka nandresy nanoloana ny Voromaherin’i Nizeria, ho an’ny vondrona “B”. Efa tany amin’ny fandakana ny “tirs au but”, 2 no ho 1, mantsy vao tafavoaka izy ireo. Nisaraka tamin’ny isa 4 no ho 4 ny roa tonta, tao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna sy ny fanalavam-potoana.

Ho an’ny lalao ilany, ho an’ity sokajy ity ihany, lavon’i Lybia, tamin’ny isa mazava 5 no ho 2, i Tanzania.

 

Torcelin

News Mada2 partages

Réseau SPE Antsiranana: les membres se partagent les expériences

Les membres du Réseau Santé-population-environnement (SPE) dans la région Nord de Madagascar ont renforcé la fin du mois dernier leurs capacités, tout en partageant leurs expériences respectives, lors d’une réunion de partages et d’échanges, à l’occasion d’un atelier à Antsiranana. «C’est une des rares opportunités pour les acteurs issus de différents secteurs de se regrouper et de trouver ensemble des solutions à des problématiques intersectorielles», a souligné Lalarisoa Rakotoarimino, Coordonnateur de l’ONG La Conservation centrée sur la communauté (C3) Madagascar, un des membres de ce réseau à Madagascar.

C’est d’ailleurs l’un des objectifs de cet atelier régional, qui permet aux acteurs concernés de se partager d’expériences et de bonnes pratiques dans la mise en œuvre de cette approche. Mais, «les buts de l’atelier ne se limitent pas à ce volet. Il importe également de renforcer la coordination SPE au niveau régional, de suivre l’avancement de l’adoption et de la mise en œuvre de l’approche par les acteurs, d’identifier et de concrétiser les opportunités de partenariats SPE, base de la mise en œuvre de l’approche SPE à Madagascar», a ajouté notre source. Une visite d’échanges sur terrain a été menée dans un site où C3 met en œuvre des activités intégrées SPE avec ses partenaires lors de la troisième journée de l’atelier, notamment à Andranomavo, un fokontany périphérique du Parc marin de Nosy Hara, géré par Madagascar national parks (MNP).

Cette visite sur terrain a permis de mener une sensibilisation intégrée auprès de la communauté d’accueil. A cette occasion, les participants ont partagé différents messages sur différentes thématiques dont le mariage et la grossesse précoces, les rôles et responsabilités des agents communautaires, la violence sur le genre, l’éducation, les liens entre la santé et l’environnement, la planification familiale, l’importance des latrines, le rôle de la femme dans les activités alternatives ou encore l’éducation des jeunes… Ils se sont d’ailleurs convenus de définir un objectif régional conjoint par les membres.

Fahranarison

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Secteur de l’environnement : Concilier le développement agricole et la conservation de la biodiversité

Les participants à cet atelier sont conscients de la perte des services écosystémiques.

Près de 80% de la population malgache est constituée de paysans producteurs. Dans la plupart des cas, ils pratiquent une agriculture de subsistance au détriment de l’environnement, notamment les ressources forestières.

En outre, ils ne connaissent pas bien la valeur de la biodiversité et des services que rendent les écosystèmes naturels. Concilier le développement agricole et la conservation de la biodiversité via le maintien de ces services écosystémiques s’avère ainsi une priorité. Raison de l’organisation d’un atelier portant sur ce thème par le Dispositif de recherche et d’enseignement en partenariat « Forêts et biodiversité à Madagascar » (ou DP FB), et le DP « Systèmes de Production d’Altitude et Durabilité » (ou DP SPAD), la semaine dernière à l’hôtel Panorama.

Production soutenue. Environ 120 acteurs et plusieurs intervenants venus de divers horizons y ont participé. On peut citer entre autres, des chercheurs, des bailleurs de fonds, des responsables de projet de développement, des gestionnaires de ressources naturelles, des représentants du secteur privé, et des organisations de producteurs. D’autres institutions partenaires comme le FOFIFA (ou Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural), l’Université d’Antananarivo, le FIFAMANOR (un organisme de développement), l’IRD (Institut de Recherche français pour le Développement), AFRICA RICE (centre de recherche international travaillant sur le riz), et le CIRAD (organisme français spécialisé en recherche agronomique pour le développement), y ont également assisté. Selon monsieur Hervé Saint-Macary, directeur régional CIRAD, « une production agricole soutenue vise à répondre aux besoins de la population. A Madagascar, une croissance démographique constante est observée. Il faut les nourrir, il faut aussi utiliser ce que fournit l’agriculture ou la nature pour s’habiller, se loger, fabriquer des maisons et des objets en bois. Ce sont des aspects écosystémiques de production ».

Dérèglements. Par ailleurs, « il y a aussi l’ensemble d’autres services écosystémiques rendus par la nature de façon globale, sans que l’on ne s’en aperçoive toujours. Par exemple, le fait d’absorber de l’eau dans les sols, de la réguler, ou ce ruisselet qui va passer dans les cours d’eau, ainsi que de conserver le carbone qui est une des végétations dans l’atmosphère. Si la production agricole ne permet pas de maintenir ces services écosystémiques, il y a des dérégulations et des dérèglements qui peuvent se produire, entraînant par la suite des érosions des sols, des inondations, et provoquant la disparition de certaines espèces animales ou végétales », a-t-il soulevé. A ce moment-là, on perd un certain nombre de services que peuvent rendre la biodiversité, l’environnement, la nature. Il est ainsi important de maintenir cet équilibre entre les fonctions naturelles du milieu agricole et les fonctions de production qui restent indispensables. Toutes les parties prenantes s’attèlent ainsi à chercher des moyens permettant de concilier les approches « paysage, filières agricoles et conservation de la biodiversité », figurant dans la stratégie du développement à Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

« Paositra Malagasy » : Tous les services restent opérationnels, selon le DG Richard Ranarison

Les représentants de différents services de la Paositra Malagasy, venus féliciter leur nouveau DG.

Les usagers de la Paositra Malagasy se comptent en dizaine de milliers. La demande affiche une forte augmentation en période de fin d’année, selon les responsables auprès de l’établissement. Vendredi dernier, les hauts cadres issus des différents services de la Paositra Malagasy ont effectué une visite auprès de leur Direction Générale pour féliciter le DG nouvellement nommé, Richard Ranarison, et témoigner de leurs engagements de poursuivre à bien les services auprès de l’établissement. « Vous pouvez constater que tout se passe très bien au niveau de la Paositra Malagasy. Les employés sont là, prêts à travailler main dans la main, pour atteindre les objectifs fixés. Nos défis concernent, entre autres, l’inclusion financière, car la Paositra Malagasy peut jouer le rôle de banque, dans les zones reculées. Nous comptons développer ce volet », a indiqué Richard Ranarison. A noter que la nomination de ce nouveau DG a suscité quelques réactions. D’après ses dires, tout est rentré dans l’ordre, car les employés sont prêts à travailler et tous les services restent opérationnels.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Itaosy : Jiolahy saika hamaky trano, maty voatifitra

Niampy iray indray ireo jiolahy, tsy ho afa-manohy intsony ny asa ratsiny nampikaika ny mponin’Itaosy sy ny manodidina iny. Ny alin’ny sabotsy hifoha alahady teo mantsy, dia olon-dratsy iray no maty rehefa voatifitry ny pôlisy mpanao fisafoana, teny Andranonahoatra. Iray hafa kosa, naman’ity namoy ny ainy ity no azo sambo-belona.

Miezaka hatrany tokoa ireo pôlisy ary manao ny ainy tsy ho zavatra amin’ny fitandroana ny filaminana, indrindra fa eny amin’ireo faritra azo lazaina fa mafana eto an-dRenivohitra ary anisan’izany iny faritra Itaosy iny. Na andro na alina, dia hita mihaodihaody eny foana ireo pôlisy manao fisafoana. Tamin’ity indray mitoraka ity, dia nandritra izany fisafoana izany indrindra no nahitan’izy ireo, roalahy nampiahiahy teo anoloana tranombarotra lehibe iray teny Andranonahoatra. Nampiseho fihetsika hafahafa tokoa izy roa lahy, araka ny fanazavana azo avy amin’ireo mpitandro filaminana, satria dia namoaka baramina ary niezaka fatratra nisokotra ny varavaran’ilay fivarotana. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto mpanao fisafoana ka nanatona azy ireo. Raha vantany vao nahita ilay fiara sy ny pôlisy nanatona azy kosa ireto farany, dia saika hanohitra avy hatrany tamin’ireo fitaovana teny am-pelan-tanany. Voatery nanao tifitra fampitandremana araka izany ireto mpitandro filaminana. Tsy niraharaha izany anefa ny iray, fa ny hanatona hamely ireo pôlisy hatrany. Hany ka voatery niaro tena nitifitra ireto farany. Voa teo amin’ny tongony ilehio ary tsy afaka nanao n’inona intsony. Nahita izany ilay namany ary nitsoaka. Tsy lasa lavitra anefa dia voasambotra. Mbola tratra tany aminy ny fitaovana maromaro famakiana trano toy ny baramina, « pince » ary lakile isan-karazany. Nentina avy hatrany tany amin’ny biraon’ny kaomisaria moa izy ireo, natao fanadihadiana. Ilay namany naratra voatifitra kosa nentina avy hatrany teny amin’ny hôpitaly saingy, angamba noho ny fahaverezan-drà be loatra dia namoy ny ainy nony tonga teny.

m.L

News Mada1 partages

Soavina Atsimondrano: un Indien et un Tunisien kidnappés

Les kidnappeurs continuent à narguer les autorités, en général, et les forces de l’ordre en particulier. Dans l’après-midi d’avant-hier, ils ont enlevé Malik Karmaly, PDG de Habibo Group, et Sofiane Omrani, un entrepreneur tunisien âgé de 47ans.

Le quartier résidentiel de Soavina Atsimondrano a été le théâtre d’un enlèvement dans l’après-midi de samedi. Vers 13h, des hommes lourdement armés et encagoulés ont kidnappé Malik Karmaly et Sofiane Omrani, non loin de la villa du PDG de Habibo Group, à la cité Monloup.

Tout s’est déroulé très vite que les gardes du corps de l’homme d’affaires n’ont pas pu réagir. Forts de leurs fusils d’assaut, les bandits ont réussi à les neutraliser sans coup férir.

Selon un témoin oculaire qui requiert l’anonymat, l’enlèvement a été minutieusement préparé. Les kidnappeurs ont ettendu le passage du véhicule de l’homme d’affaires, une Toyota Land Cruiser V8, ainsi que celui de ses gardes du corps, un Pick-up de marque Isuzu D-Max, sur le pont menant à Soavina pour sévir.

« Alors que le véhicule à bord duquel se trouvaient les deux opérateurs économiques allait sortir du pont et que celui des éléments d’escorte allait franchir un casse-vitesse, des hommes sont sortis d’une Renault Express garée à la sortie du pont. Ils ont fait sortir le chauffeur de la Toyota. Sur ces entrefaites, des individus ont débarqué d’une Peugeot Partner garée derrière le Pick-up. Ces derniers ont dans un premier temps tiré sur les roues et le moteur du Pick-up pour l’empêcher d’avancer avant de tenir en joue les bodyguards. Les bandits sont par la suite montés à bord de la V8 de Malik Karmaly pour partir en direction de Malaho ou Analampanga », a expliqué le témoin.

Malik Karmaly libéré

L’alerte a été donnée après le départ des bandits. Des éléments du poste de police de Soavina et du commissariat central de Tanjombato se sont rapidement dépêchés sur les lieux. De leur côté, les unités de gendarmerie périphériques ont procédé à un bouclage. Des éléments de la brigade criminelle et de l’UIR sont venus à la rescousse peu de temps plus tard. Le magistrat référent « kidnapping », récemment nommé pour superviser la lutte contre ce fléau s’est également rendu sur place. Malgré le fort déploiement de policiers et de gendarmes, les kidnappeurs ont réussi à se frayer un passage. En effet, la Toyota a été retrouvée abandonnée quelques heures plus tard du côté d’Ambatobe.

D’après les dernières nouvelles, l’on sait que Malik Karmaly a été libéré par ses ravisseurs hier soir. Le ressortissant tunisien reste pour l’heure entre les mains des malfaiteurs. Le cas survenu samedi laisse entendre que le kidnapping prend une tournure africaine et internationale. Il s’agit également d’un défi lancé contre les forces de l’ordre car ce double kidnapping s’est produit quelques jours après la mise en place de la nouvelle équipe de la Cellule mixte d’enquête et l’arrestation de plusieurs membres d’une bande de kidnappeurs.

Mparany

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Affaire Mbola Rajaonah : « Il y a des charges », selon le DG du Bianco

Le DG du Bianco a tenu à apporter des précisions sur l’affaire Mbola Rajaonah. (Photo d’archives)

La célébration de la Journée internationale de la lutte contre la corruption s’est tenue, avant-hier, à Antsirabe.

Accusé d’acharnement par l’avocat de Mbola Rajaonah, Me Eric Rafidison qui a même « remis en question la neutralité du Bianco », le DG de ce dernier, Jean Louis Andriamifidy, de répliquer qu’« il n’y a pas de harcèlement » dans cette affaire. Et de réaffirmer « l’impartialité et le respect de la loi par le Bianco ». Magistrat chevronné de premier grade, le DG du Bianco de soutenir qu’« il y a des charges » contre Mbola Rajaonah. Tout en faisant remarquer que son avocat a le droit de soulever ce qu’il pense être des irrégularités dans la procédure suivie. « Leur appréciation relève de la justice ». Plus précisément du Pôle Anti-Corruption devant lequel, le dossier est prévu d’être déféré le 12 décembre prochain. Comme par hasard, c’est l’anniversaire du candidat soutenu par Mbola Rajaonah.

Nation intègre. C’est ce qu’a déclaré le DG du Bianco, en marge de la célébration de la Journée internationale de la lutte contre la corruption qui s’est tenue avant-hier, à Antsirabe. Une cérémonie placée sous le thème national : « mobilisation de toutes les entités à la lutte contre la corruption, pour un développement humain durable ». Lors de son intervention, il a tenu à préciser que « des élections présidentielles, qui constituent un tournant important dans la vie de la nation malgache, étant porteuses d’espoirs pour tous les citoyens, dont l’espoir d’une nation intègre et probe, entre autres, et au sein duquel règne la bonne gouvernance, pilier d’un développement harmonieux et durable. Mais jusqu’à maintenant, force est de constater que la corruption est encore présente partout et engendre des conséquences néfastes dans la vie économique, sociale et politique de la nation. Durant ces trois dernières années, Madagascar n’a cessé de reculer dans le classement des pays au niveau international par rapport à l’Indice de Perception de la Corruption ».

Recouvrement des avoirs illicites. De son côté, la ministre de la Justice a mis en exergue l’importance des deux projets de loi qui doivent passer à l’Assemblée nationale. Il s’agit notamment du recouvrement des avoirs illicites et de la lutte contre le terrorisme et le blanchiment d’argent. Elle a émis son souhait que ses projets de loi soient adoptés lors de la session ordinaire de l’Assemblée nationale qui se tient actuellement. Dans le cas contraire, a-t-elle souligné, « nous serons dans la liste grise ». Une liste grise de la communauté internationale qui aura probablement des impacts négatifs sur le pays.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Conférence économique africaine : Nécessité d’un leadership économique, selon les chercheurs

La Conférence économique africaine (AEC) s’est tenue du 3 au 5 décembre 2018 à Kigali, au Rwanda.

Dès le premier jour, des chercheurs ont plaidé pour l’émergence d’un leadership économique sur le continent afin de parvenir à une intégration réussie. Cette intervention a eu lieu lors d’une session plénière autour du thème « Accélérer l’intégration régionale inclusive. L’intégration ne doit pas être une fin, mais un moyen de se développer. Pour y parvenir, il nous faut disposer d’un plan de développement sectoriel, de capitaux de marchés et détenir des marchés boursiers », a souligné Victor Harisson, commissaire aux Affaires économiques de la Commission de l’Union africaine. En outre, a-t-il ajouté, un leadership économique doit émerger du lot pour conduire la mission. « Nous voulons l’intégration, nous avons donc besoin de planifier nos actions. Chaque pays doit s’imprégner des préoccupations de son voisin afin de connaître les priorités des uns et des autres. Aller vers l’intégration, c’est aussi avoir devant soi un champion. Et ce champion peut être une institution qui trace les directives », a-t-il soutenu.

Partagé. Cet avis a été soutenu par Hesphina Rukato, assistante académique à l’Institut de formation Thabo Mbeki de l’université d’Afrique du Sud. « Pourquoi les choses avançaient par le passé ? C’est parce que nous avions des leaderships sur le continent. Maintenant, nous faisons comme si nous n’avions pas le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). C’est l’une des institutions que nous devons réinitialiser. Nous devons y impliquer tout le monde. Le leadership doit mener des actions concrètes, examiner les coûts de transport, analyser les capacités de faire le commerce, permettre à nos pays de s’impliquer dans les chaînes de valeur au niveau mondial », a-t-elle avancé. A noter que cette Conférence économique avait pour thème « Intégration régionale et continentale au service du développement de l’Afrique ». Quelque 300 participants étaient au rendez-vous. Notamment des universitaires, représentants gouvernementaux et experts, qui ont pris part à cet événement, conjointement organisé par la Banque africaine de développement, le Programme des Nations Unies pour le développement, et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Antananarivo: Hausse du ticket du transport urbain.

Les transporteurs Urbains ont appliqué une hausse de 100 Ariary sur le ticket de transport depuis la fin de semaine. On peut y voir dans les taxi-be une affiche affirmant que cette hausse est due aux prix du carburant qui viennent de faire l’objet d’une hausse, encore une fois, au milieu de la semaine dernière. En outre, les prix des pièces de voitures ont aussi augmenté ainsi que les divers entretiens du véhicule. C’est l’ensemble de tous ses points qui ont obligé les Taxi-be à appliquer la hausse.
On circule en ville actuellement à raison de 500 Ar si on prend les transports publics. Plus de “tapa-dalana” (demi-tarif). On s’attend également à une hausse des Produits de Première Nécessité avec la hausse du prix du carburant.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: un débat tendu entre Ravalomanana et Rajoelina hier

On peut affirmer que plusieurs Malgaches on suivi le débat de prêt, hier, 09 Décembre 2018. Sur les réseaux sociaux, 4 000 personnes ont suivi le live sur Facebook, il a été aussi retransmis en direct sur la chaine nationale et sur la radio nationale et des télévisions privées ont aussi retransmis le débat en live. Ce débat a été organisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Un autre aura lieu dimanche prochain.
Les journalistes qui animaient le débat on proposé différents thèmes comme, le développement économique, ou encore la lutte contre l'insécurité, la corruption. Dès les premières minutes, les deux adversaires, depuis 2009, se sont livrés à des attaques personnelles. Le ton est monté entre Ravalomanana et Rajoelina lors de ce débat. L’un accuse l’autre d’avoir détruit le pays, et vice-versa. Toutesfois, les deux se sont serré la main à la fin.
News Mada0 partages

Atsinanana sy V7V ary Atsimo Atsinanana: “Hanova ny tantara isika”, hoy ny kandidà Rajoelina

Nihazo ny tany Toamasina sy ny tany Vatovavy Fitovinany (V7V) ary Atsimo Atsinanana indray ny dian’ny kandidà Rajoelina, ny faran’ny herinandro teo. Resy lahatra aminy avokoa ireo vahoaka nihaino azy, hatrany amin’ny kaominina madinika indrindra notsidihiny.

Hanova ny tantaran’i Madagasikara isika. Mila miray fo anefa isika… Na isika mihemotra na isika handroso. Tsy hanaiky ho faharoa anefa isika ary tsy maintsy mandresy miaraka amin’ny vahoaka. Efa voalohany rahateo isika tamin’ny fihodinana voalohany. Mino aho fa matoky ahy ianareo hanavotra ity firenena ity”, hoy izy tamin’ireo faritra ireo. Nanteriny fa ho filoha hanampy ny tantsaha, ny zokiolona, ny vehivavy sy ireo tsy manana asa ary ny tanora ny tenany. Nampitandrina koa anefa ny kandidà laharana faha-13 fa efa mihevitra ny hangala-bato ny sasany satria efa resy izy. “Aza miala amin’ny birao fandatsaham-bato raha tsy vita ny fanisam-bato satria misy ny mitady hividy ny delege hanao vato maty ny vatontsika”, hoy izy. Nohitsiny fa tsy matahotra ny fihodinana faharoa ny tenany ary tsy mitsoaka ady. “Hatao 70 % ny vato azon’ny kandidà faha-13 satria mifamatotra ny fitiavantsika. Tonga eo amin’ny kihon-dalana ny firenena ankehitriny. Mila tanora manana vina, mavitrika mahavita azy ity tanindrazana ity”, hoy ihany izy.

Resaka “Miami” ao Toamasina

Nitondrany fanazavana koa ilay resabe momba an’i Toamasina ka nilazany fa be fialonana ny sasany satria tsy mba manana izany eritreritra izany. “Hataontsika tahaka ny any Miami manomboka eo amin’ny Bord hatrany amin’ny Résidence présidentielle. Aleo hataon’i “Zandrikely” ny zavatra tsy vitanao ry Dadabe, ry Zokibe. Rehefa ho vita toy ny any Miami ity Bord eto Toamasina ity, izy ireo manenjika antsika ireny no haka sary eny. Hilalao eny ny zanak’izy ireo”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Ankoatra izany, nampanantena ny hanampy ny mpamboly jirofo amin’ireo faritra ireo ny kandidà Rajoelina. Eo koa ny fametrahana fandriampahalemana ka anisan’izany ny hividianana angidimby miisa 10. Ny hanaovana manara-penitra ny EPP sy CEG ary ny lycée miaraka amin’ny hopitaly.

Velirano hanavotana ny vahoaka sy ny firenena

Hapetraka isaky ny faritra koa ny fitaovana lehibe hanamboatra lalana. Hatsangana ao Toamasina ny “Building mora” ho an’ny mpiasam-panjakana. Hamboarina ny tohodrano rehetra ary homena fiofanana sy velaran-tany 10 ha avy ny tanora vonona ny hamboly. Eo koa ny fanorenana indostria ahafahan’ny tanora miasa… “Manao velirano aho fa hanavotra ny vahoaka malagasy sy ny firenena”, hoy izy.

Randria

News Mada0 partages

Championnat national de badminton: les favoris conservent leur invincibilité

Les résultats du Championnat de Madagascar de badminton ont respecté la logique hier à la petite salle du palais des Sports Mahamasina. Les séniors, série A, Soaniaina Razanamaly et Haja Marc Vonjinirina Alberto, champions en titre, sont restés intraitables.

Chez les hommes, Haja du Baobad a maintenu le cap et enchaîne avec son 14e titre. Il a poursuivi son parcours sans encombre, avec 2 sets à 0. «Le chemin a été difficile. Les niveaux des jeunes se ont beaucoup améliorés après leur stage en Chine. N’empêche que mes expériences les ont surclassés», a expliqué le multiple champion en titre Haja.

Lors des rencontres féminines, le duel final entre Aina du club Sporting Club Itaosy et Stéphania de VTTK a permis à la première d’accéder à son 7e titre. Ce fût un match très disputé. Aina a briqué la haute marche du podium en renversant sa rivale du VTTK, avec le score de 2 sets à 0. «La bataille contre Stéphania a été dure. Sa progression a été remarqué après les 4 mois à Hangzhou», a partagé Aina.

A rappeler que les 24 présélectionnés aux Jeux des îles seront connus d’ici deux semaines. «Le stage de 4 mois en Chine a été bénéfique à nos joueurs. Ils poursuivront leur entraînement pour garder ce niveau aux Jeux des îles», a conclu le DTN, Marc Jocelyn Aina Vonjinirina.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Slalom: tompondaka nasionaly Rakotomiarana Tsiory

Nafana vay ny fifaninanam-pirenena, dingana farany, slalom. Fifaninanana izay natao teny amin’ny TMF Ivato, ny faran’ny herinandro lasa teo. Voatazon’i Tsiory ny lohany ary misalotra ny anaram-boninahitra 2018 izy.

Nifarana, tamin’ny dingana faha-7, notontosaina ny asabotsy lasa teo sy omaly alahady, ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara 2018, slalom. Tsy nahagaga loatra ny vokatra ho an-dRakotomiarana Tsiory satria nanantombo izy tamin’ny isa ka misalotra ny anarana maha tompondakan’i Madagasikara azy, amin’ity taona 2018 ity. Vitany tao anatin’ny fe-potoana tsara dia ny tsara ny fifanandrinana ary tsy nahita fahasoratana firy loatra miohatra amin’ny mpanamory hafa izy. Maro ihany mantsy ny fiara nivadika sy nisedra olana noho hasarotan’ny lalana. Na izany aza, samy niezaka ny namita hatramin’ny farany avokoa ireo mpandray anjara rehetra.

Laharana voalohany, araka izany, i Tsiory amin’ny filaharana ankapobeny ary namiratra tao amin’ny sokajy nisy azy (2RM). Nanitsaka ny fahatongavana farany izy tamin’ny fotoana 2 mn sy 50 s. Laharana faharoa manaraka azy amin’ity sokajy 2RM ity kosa Rasoamaromaka Mika ary Rabekoto Frédéric kosa ny mamarana ny telo voalohany. Tsy tazana Rasoamaromaka Faniry tamin’ity dingana farany ity.

Nanao pao-droa Rabekoto Frédéric satria tompondaka ihany koa izy tamin’ny sokajy 4RM. Rabesaotra Mickael ny faharoa ary Rafenoarisoa Steffy ny fahatelo, mpilalao vehivavy anisany sangany amin’ity fifaninanana ity.

Nifarana, araka izany, ny fiadiana ny tompondaka nasionaly 2018 ary Rakotomiarana Tsiory no nibata ny amboara amin’ny filaharana ankapobeny. Mpanamory niady mafy hatrany am-piandohan’ny fifaninanana, dingana voalohany.

 

Mi.Raz

 

Ireo telo voalohany, dingana faha-7, slalom

 

Cross Car:

1-Rabenanahary Rado (Cross Car Wild): 03:03

2-Rabenanahary Velotiana (Cross Car Wild): 03:14

3-Razanamparany Jhimmy (Cross Car):03:15

 

2RM:

1-Rakotomiarana Tsiory (Peugeot 106 Motul Service): 02:50

2-Rasoamaromaka Mika (Citroen C2 TMF): 02:52:02

3-Rabekoto Frédéric (Peugeot 206): 02:52:82

 

4RM:

1-Rabekoto Frédéric (Subaru N12): 02 :48

2-Rabesaotra Mickael (Subaru Go Janga) : 02 :54

3-Rafenoarisoa Steffy (Subaru Go Janga) : 03 :09

 

News Mada0 partages

Badminton: nanjaka ny Baobad sy ny klioban’Itaosy

Notanterahina, ny asabotsy 8 desambra sy omaly alahady 9 desambra, ny lalao fiadiana ny tompondaka nasionaly, sokajy “seniors”, taranja badminton. Samy niezaka nanome ny tsara ireo mpandray anjara rehetra, saingy tena nanjaka ny klioban’ny Baobad sy ny avy amin’ny lisea Saint Michel Itaosy. Raha atao mantsy ny kajy, medaly volamena miisa telo avy ny azon’ireto klioba roa ireto nandritra ity fifaninanana ity.

Tompondakan’i Madagasikara lehilahy, sokajy A, i Haja Marc (Baobad), rehefa avy nandavo an-dRakotoarinaivo Herizo (ABC Antsirabe), tamin’ny seta 2 no ho 0. Ho an’ny sokajy B sy C kosa, tompondaka Randrianantenaina Sitraka (Baobad), 2 no ho 0; sy Ramanjakanoro Mialy (LSM Itaosy), seta 2 no ho 0.

Ho an’ny sokajy “vétérans” lehilahy kosa indray, nanamarika isa ambony Rakotomalala Zo nanoloana an-dRakotozafy Mon Claire ka nibata ny fandresena, tamin’ny seta 2 no ho 1.

Raha toa ka nanao pao-droa ry zareo avy ao amin’ny Baobad ho an’ny sokajy lehilahy, nanjaka kosa ny klioban’ny Saint Michel Itaosy, nandritra ny lalaon’ny vehivavy. Norombahin-dRazanamaly Ntsoaniaina sy Razafinimanana Miangola, avy amin’ny LSM Itaosy, mantsy ny amboara ho an’ny sokajy A sy C. Ramanandraisoa Sahondra (Baobad) kosa ny nahazo ny fandresena ho an’ny sokajy B, nanoloana an-dRasolomanana Voahangy, mpilalao avy amin’ny Baobad ihany. Amboara sy loka maro ny nozaraina ho an’ireo mpilalao mendrika, natolotry ny federasiona malagasy ny badminton.

Nihanitombo ny traikefan’ireo mpilalao tamin’ity lalao fiadiana ny tompondaka nasionaly 2018 ity, raha ny nambaran’ny mpitsara ny lalao sy ny mpikarakara izao fifaninanana izao. Manana hoavy mamiratra ary antenaina ny hivelaran’ny badminton eto Madagasikara, indrindra eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Efa manao ezaka rahateo ny federasiona amin’ny fampitomboana ny traikefan’ny mpanazatra sy ny mpilalao amin’ny alalan’ny fanomezana fampiofanana azy ireo. Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana ho amin’ny taom-pilalaovana 2019 izany, raha ny fanazavana nentin’ny federasiona.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Basikety – FMBB: hatsaraina ny kalitaon’ny fifaninanana

Tontosa, ny faran’ny herinandro teo, ny fivoriambe ara-potoana, eo anivon’ny federasiona malagasy ny taranja basikety. Fotoana nahafahan’ireo ligy nanao tatitra nandritra ny taom-pilalaovana 2018. Tonga nanatrika ity fivoriambe ity ny ligy miisa 19 amin’ny 21.

Tao anatin’ny fandaharam-potoana ny fandinihana ny lalàna anatiny mifehy ny              FMBB sy ny lalàn’ny fitsarana ny lalao, eo amin’ny taranja basikety, hanatsarana ny  kalitaon’ny fifaninanana.

Natao laharam-pahamehana ihany koa ny fandinihana stratejia vaovao hanatsarana ny fifaninanana iraisam-pirenena hahazoana vokatra tsara. Hisy ny zava-baovao ezahina hotanterahina amin’ny taom-pilalaovana manaraka ity, ohatra, ny fampitomboana ny fifaninanana 3×3 ho fampivoarana ny traikefan’ny mpilalao malagasy. Ho fanomanana ny ady goavana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, indrindra ny “Lalaon’ny Nosy”, ny volana jolay 2019, ny mahatonga ny federasiona mitady ny fomba rehetra hanatsarana ny tontolon’ny basikety eto Madagasikara. Nanambara ihany koa ny filohan’ny federasiona fa ilaina fifanohanana ny fiatrehana ny ady goavana toy izao. “Tsy mora ny miandry antsika amin’iny taona 2019 iny, indrindra amin’ny lalao iraisam-pirenena. Ilaina araka ny fanohanana avy amin’ny ambaratonga tsirairay. Mila fanomanana tsara avy amin’ny mpilalao ihany koa izany ary mitaky ezaka. Tsy hahagaga ny mety hahazoana vokatra ratsy raha toa ka tsy izao dia efa manomboka amin’ny fanomanana ny rehetra”, hoy ny fanazavana nentin’ny filohan’ny FMBB, Ramaroson Jean Michel. Misy ny fanahiana amin’ny fiatrehana ny lalaon’ny Nosy ho avy io, raha ny fanazavana hatrany, raha toa ka tsy miova ny fomba fijery amin’ny fanatanjahantena eto Madagasikara. Mafy rahateo ny fanomanana indrindra ny ara-bola. Tsy azo tazanim-potsiny anefa izany fa tsy maintsy mandray andraikitra ny federasiona, hoy hatrany ny nambaran’ny filohan’ny FMBB.

Marihina fa tapaka tamin’ity fivoriana ity ihany koa fa Ramanarivo Alain no tafapetraka eo amin’ny toeran’ny filoha lefitry ny FMBB manomboka izao.

Mi.Raz

News Mada0 partages

Jules Bosco B: clin d’œil sur Pangalane

Alors que certaines activités du festival Sar’nao sont déjà terminées, le comité d’organisation propose davantage d’expositions durant cette neuvième édition. Ainsi, toujours dans le cadre du mois de la photo, une exposition de photographie se déroulera du 10 au 15 décembre au Rova Hôtel Isoraka. Assurée par le photographe Jules Bosco Bezaka, elle a pour thème « Clin d’œil sur Pangalane ». Le vernissage aura lieu ce jour à partir de 15h30.

Durant l’exposition, l’artiste dévoilera son point de vue sur la vie des habitants sur le long du canal de Pangalane, à l’est du pays. Cet événement a pour objectif de présenter l’importance de ce canal auprès des habitants, à part la beauté des paysages malgaches et le niveau exceptionnel du photographe. Rappelons que Jules Bosco Bezaka vient de remporter un prix lors du dernier concours sur l’art numérique, la semaine dernière. Cette fois-ci, il présentera au grand public quelques-unes de ses œuvres exceptionnelles.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Chronique: le désordre a ses inconvénients mais…

Nous sommes uniques : un métissage original, exceptionnel produit de rencontres inédites ailleurs, une langue austronésienne encerclée par les bantous et les créoles, une grande terre trop vaste pour qu’on se sente proches des autres îliens mais trop étroite pour qu’on respire comme sur un continent… Oui, nous sommes uniques, les anthropologues et les linguistes confirment tous les jours ce que nous ressentons comme une évidence. Cette singularité n’empêche pas quelques ressemblances troublantes avec nos voisins des petits cailloux de l’océan indien mais aussi, c’est encore plus troublant, avec des pays beaucoup plus lointains.

 Dans un article publié l’année passée dans le Mint de New Delhi, Manu Joseph décrit ses compatriotes à l’aune de la circulation et du «chaos civique» qui rassurerait les Indiens. Les Indiens raffinés (sic), affirme Manu Joseph, «ont concocté des idées romantiques sur leur amour du désordre pour camoufler ce qui les tourmente vraiment dans le monde développé : l’effondrement de la hiérarchie sociale dans l’espace public. Dans ces rues, ils ne sont plus l’élite». L’auteur nuance son propos en constatant que les pauvres sont aussi «quelque peu désorientés par l’ordre quand ils se retrouvent dans une économie avancée» et que «les Occidentaux, y compris ceux qui sont sobres, semblent trouver un sens dans le chaos qui règne ici». Ici, c’est l’Inde bien sûr mais cela ne vous rappelle-t-il pas un ici autrement plus proche ? Manu Joseph poursuit : «Il peut y avoir une certaine beauté dans le désordre, quelque chose qui séduit l’idée de liberté innée chez l’être humain. Le désordre a ses inconvénients mais il permet aux Indiens d’échapper à l’ennui d’être universels».

Et si nous regardions notre désordre et nos incivilités sans jugement, comme objet d’étude ? Peut-être expliquerons-nous aussi qu’ils nous permettent d’échapper à l’ennui d’être universels. A moins que nous soyons aussi un peu Indiens…

 

Kemba Ranavela

 

 

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: une lettre du Général Galliéni (2)

(Suite et fin.)

Sous peu un bureau semblable sera constitué à Tamatave, et des instructions rédigées d’après les mêmes principes seront envoyés à tous les Résidents, Commandants de Cercles, autorités civiles et militaires de l’intérieur et de la côte. D’autre part des recommandations sont faites à tous les services intéressés pour que les nombreuses affaires en suspens, telles que concessions de terrain, de mines, exécutions de travaux, etc. soient étudiées et résolues le plus rapidement possible. Bref, l’appui qui sera donné à tous les colons français à Madagascar n’aura pour limites que les règles posées par le Département des Colonies auxquelles j’ai pour devoir de me conformer strictement, et l’observation de la plus rigoureuse impartialité dans l’examen des demandes de chacun.

Dès maintenant, je vous prie de vouloir bien me transmettre les vœux que vous avez à exprimer dans l’intérêt du commerce et de la Colonisation.

J’y donnerai la satisfaction la plus large possible ; mais vous voudrez bien, en me les adressant, tenir compte des difficultés de toutes sortes que j’ai trouvées à mon arrivée à Madagascar.

J’espère, avec l’appui de tous, arriver à les surmonter peu à peu ; mais, en attendant, et pour quelque temps encore, elles m’obligent à borner mes efforts, et devront souvent paralyser ma bonne volonté quand il s’agira de vous fournir le concours que vous me demanderez et auquel, je vous le répète, vous avez droit de la façon la plus complète.

Le Général Commandant Supérieur des Troupes et des Territoires Militaires, faisant fonctions de Résident Général.

Signé : Galliéni.

Il est certes regrettable que cette ligne de conduite n’ait pas été suivie par de nombreux Administrateurs pour lesquels hélas le colon est l’ennemi !

Nous avons de bonnes raisons de croire que M. Schrameck partage les idées de notre premier Gouverneur en ce qui concerne la colonisation.

Il aura un fort courant à remonter, mais grâce à son énergie, il arrivera certainement à vaincre toutes les difficultés de la force d’inertie que l’on ne manquera pas de lui opposer – qu’il ait au moins dans cette tâche l’appui de tous les colons.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: herinandro fialana nenina

Mafampana ity herinandro dinganina ity. Tsy maintsy hiezaka arak’izay azony atao ireo mpifaninana amin’ ny fifidianana sy ny tafi-bahoaka mpanohana azy, handresen-dahatra ireo mpifidy izay mbola ao anatin’ny fisalasalana, anisan’izany ireo tsy tapa-kevitra na handeha handatsa-bato na tsia. Eo koa ireo tsy mbola nanapaka ny safidiny tena entitra mikasika ny fironana amin’itsy na an’iroa.

Na somary very hevitra be ihany aza ny ankamaron’ny mponina, sady mbola tsy ketraka tanteraka fa manao izay ho afany eo am-panomanana ny fety, manoloana ny setrasetran’ny vidi-piainana, dia efa tsindrian-daona avokoa miandry izay havoakan’ny fifidianana. Samy manana izay antenainy, na vitsy aza ny manantena ny hisian’ny fahagagana. Tsy mety fa olombelona, ka na efa difotry ny fahasarotana aza dia mbola iny kely ny fifikirana amina sombitsombi-kevitra mangiram-potsy hoentina hamelombelona fahazavana ho an’ny ampitso. Iaraha-mahalala ny fahasahiranana sy fahoriana mianjady amin’ny ankamaron’ny mponina, izay ny sasantsasany aza dia efa azo lazaina ho latsaka lalina ao anaty lavaky ny fahantrana. Rehefa izany ny zava-misy, tsy maintsy hiala nenina ny mpifaninana amin’ny fahaizana mandresy lahatra. Miankina amin’ny famelabelarana ny fahaizan’ny tena hitantana no fomba hisarihana ireo latsaka an-davaka mba hahafahan’izy ireo hisitraka ny anjara masoandrony.

Tsy tanteraka indray andro anefa izany, no sady tsy maintsy ahitana rafitra mateza ihany koa fa tsy vitan’ny fiantrana atao ho fitsinjovana isan’andro ny fomba famokisana ny noana. Tsy mendrika ny fanaovana azy ho an’ny vahoaka ny ho toy ny mpangataka ny anjara omanina, na eo aza ny adidy mipetraka mikasika ny fitondrana vonjy ho an’ireo ianjadin’ny fahasahiranana mihatra aman’aina. Inona moa no mifanipaka amin’ny fahantrana afa-tsy ny harena? Inona moa no miteraka harena afa-tsy ny famokarana? Na ny harena voajanahary aza moa tsy hita hositrahana raha tsy eo ny asa.

Ho an’ny Malagasy ivelan’ny ozinina famokarana ny entana ilain’ny mpanjifa eto an-toerana, entana mbola afarana avy any ivelany ankehitriny, ny mahamaika no sady mety ho tanteraka haingana dia ny fampiroboroboana ny vokatry ny tany. Tsy ho afaka handeha ila anefa ny ezaka ataon’ny tantsaha sy ny fanomezana azy tohana ahafahany mampitombo ny vokatry ny fambolena sy fiompiana, raha mbola manjaka ny fandroban’ny dahalo sy ny fanambakana ny mpamokatra eo amin’ny tsenam-barotra.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: 18h, arrêt du bus

C’est fou ce qu’on aime se faire peur… Il est 18h, la rue est mal éclairée, cela grouille de partout, chacun court pour attraper son bus. Un bus s’arrête, des cris, des oh, des ah… Il y a quelque chose sous le bus ! Il fait trop sombre pour distinguer la forme entre les roues. Chacun y va de son interprétation et en trente secondes, l’affolement est à son comble : c’est un homme, une femme, un enfant, quelqu’un a été écrasé ! On hésite, il se fait tard, on est pressé mais on meurt d’envie de regarder. Vite, vite, on se fraie un chemin jusqu’au lieu du crime. Ah, finalement c’est simplement un sac de vêtements éventré sur la chaussée… La tension retombe. On attrape son bus. Un peu d’adrénaline, cela donne du pep avant de rentrer chez soi.`

News Mada0 partages

Fêtes de fin d’année: l’embouteillage commence à faire parler de lui

Des bouchons commencent à se former tous les jours et à toutes heures sur les principaux axes routiers de la capitale, à deux semaines de la fête de la Nativité. Les plaintes face à cette situation fusent de partout, mais apparemment les responsables se trouvent également impuissants pour gérer la situation.

Encombré. Les rues de la Capitale et ses périphéries se trouvent déjà dans un tel état depuis quelques jours, alors que les fêtes de fin d’année sont encore loin. «On met désormais jusqu’à une heure, voire plus, pour rallier Antanimena à Anosy, alors que le même trajet pourrait être fait en seulement 30 minutes même s’il y avait d’habitude quelques bouchons, notamment au niveau d’Analakely», s’est plaint un passager de taxi-be. Ce fait n’est pas un cas isolé. Le fait de devoir dépenser le double du temps habituel pour effectuer un trajet est devenu généralisé actuellement. «Il n’y a pas moyen d’y échapper. Pour éviter de pointer au bureau à une heure tardive le matin, le mieux serait d’avancer son heure de départ pour le lieu de travail», a soutenu un employé d’une société privée sise à Andraharo, qui a dû partir de son domicile à Mahazo à 5h 45 pour rejoindre son poste à 8h.

A en juger les différents témoignages sur cette question, ce ne sont pas uniquement les passagers qui ont fait les frais des embouteillages monstres dans la capitale et ses environs. Les transporteurs en commun semblent également touchés de plein fouet, en voyant le nombre de courses diminuer au jour le jour. Un taximan ayant pu effectuer 5 à 6 courses par jour, il y a un mois passé, arrive à peine à faire 3 à 4 courses. Pire encore pour les taxis-be qui se contentent de 3 à 4 tours par jour au lieu de 6 à 7 auparavant. Pour eux, qui dit diminution du nombre de tours dit chute du chiffre d’affaires.

«On arrive à peine à réunir le versement journalier fixé par le patron. Il se trouve même que le montant y afférent ne peut pas être acquis jusqu’à la soirée, surtout pendant les jours de marché, à savoir le mercredi à Andravoahangy et le jeudi à Mahamasina», s’est regretté un chauffeur d’un bus reliant Mahazo aux 67 Ha. Les usagers de la route ne savent plus à quel saint se vouer, étant donné que même la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) semble ne trouver aucune solution efficace pour résoudre les problèmes d’embouteillages monstres qui sévissent chaque année à la même période.

Dégradation des chaussées….

D’après les constats des usagers de la route, les préparatifs des fêtes, notamment ceux de Noël qui occasionnent beaucoup de trafics sur les routes, constituent l’une des raisons de ces embouteillages. «Des revendeurs issus des zones périphériques et des provinces commencent à affluer pour acheter des articles dans les marchés de la capitale», ont témoigné quelques grossistes à Behoririka. Aussi, «à Analakely, bon nombre de clients, issus de différentes régions, se précipitent à faire leurs emplettes, aussi bien durant les jours ouvrables que lors des week-ends, histoire d’éviter l’éventuelle hausse des prix à la veille des fêtes», a ajouté un autre vendeur d’habillement sur les lieux.

Mais, à ces causes aussi évidentes s’ajoute également la dégradation des chaussées dans plusieurs quartiers, qui s’est, par ailleurs, aggravée par les pluies diluviennes de ces dernières semaines. Entre autres, «des dégradations avancées sont notées à Besarety, Soarano, Andravoahangy, Ambodivona, Ampitatafika ou encore à Anosibe…», d’après des conducteurs de bus.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: tafita amin’ny manasa-dalana ny Cosfa

Tontosa, omaly alahady tetsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny lalao ampahefa-dalana miverina, teo amin’ny Cosfa (Bebaoty) sy ny JSTA Ambondrona. Tafita amin’ny ankatoky ny famaranana, hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara “Gold Top 20”, ny Cosfa, rehefa nandresy ny JSTA, tamin’ny isa 42 no ho 37. Niady ny fihaonana teo amin’ny roa tonta, saingy tany amin’ny 10 mn farany vao namotsotra ny JSTA.

Nifanakaiky hatrany am-boalohany ny isa. Nisy mihitsy fotoana nitarihan’ny JSTA, tamin’ny isa 26 no ho 25. Tsy nilalao i Hery sy i Ismael, ho an’ny Cosfa, raha i L’homme kosa ny an’Ambondrona.

Nitarika tamin’ny isa, 33 no ho 29, ny Cosfa teo am-pialan-tsasatra. Niady mafy teo amin’ny tapa-potoana faharoa ry Tovo sy ry Piso ary i Nasolo, ho an’ny JSTA, saingy nanantombo teo amin’ny tanjaka sy ny fahaiza-manao ry Dadanay sy i Dô ary i Setrabe, nampian-dRaglady sy i Hervé, tao anaty “avant”, ho an’ny Bebaoty.

Hifandona amin’ny Cosfa eo amin’ny manasa-dalana izany ny FTA Andavamamba ary ny FTM kosa, hifanazava amin’ny TFA Anatihazo.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Miketrika hala-bato ny Tim sy ny HVM

 

Miditra amin’ny politika maloto? Mitetika hala-bato ny eo anivon’ny HVM sy ny Tim. Efa niteraka resabe ny voka-pifidianana navoakan’ny Ceni sy ny HCC tamin’ny fiodinana voalohany lasa teo. Nanana porofo mazava ny kandidà laharana faha-13 fa tokony ho lany tamin’iny. Nanaiky ny hiatrika ny fihodinana faharoa ny tenany noho ny fahendreny. Mbola ametrahan’ny maro ahiahy anefa ny Ceni na efa niezaka nanadio sy nanala izany izy ireo tato ho ato. Sarotra ny hahazoana antoka ny hampandio ny fifidianana satria efa miara-dia amin’ny Tim ireo mpikambanana sasany eo anivon’ny HVM, efa fantatra amin’ny fanaovana hosoka sy ny hala-bato tamin’ny fihodinana voalohany teo iny.

Ekena fa nisy ny fitsirihana ny “logiciel” ampiasaina amin’ny fikirakirana ny voka-pifidianana. Niarahan’ireo delegasiona manokana manampahaizana eo amin’ny sehatry ny haitao amin’ny kajy mirindra izany. Nilaza ny vokatra izy ireo fa ampy ny fiarovana ny fitaovana tsy hosetrasetrain’ny hafa na hitsabahan’ny mpisompatra.

Tsy azon’ireo solontenan’ny mpanara-maso iraisam-pirenena natrehina anefa io fitsirihana io raha ny tranga niseho. Manan-jo tanteraka ny hanatrika izany izy ireo ho mariky ny fangaraharana. Midika izany fa tsy voahaja ny fangaraharana ventesin’ny Ceni. Mipetraka ny ahiahy ny hisehoan’ny fanodinkodinana sy hosoka indray. Efa nanaporofo ny mpanara-baovao fa nisy ny tsikombakomba teo amin’ny Ceni sy ny kandida Rajaonarimampianina ka nezahin’ny eny Alarobia ny nampiakarina tsikelikely ny isam-bato azony tamin’ny fihodinana voalohany. Tranga mety hiseho amin’ity indray mitoraka ity izany.

Randria

News Mada0 partages

 Jean Andrianaivo Ravelona – Hosodoko: « Hetsika lehibe indrindra iny faha-50 taona iny »

 Tontosa, ny 9 desambra teo tao amin’ny Château d’Asnières 89, rue du Château, ny hetsika fankalazana sy fanamarihana ny faha-50 taona nanaovan’i Jean Andrianaivo Ravelona hosodoko. « Hetsika lehibe indrindra tamin’ireo rehetra notontosaiko iny jobily fanamarihana ny faha-50 taona voalohany ny hosodoko iny. Raha ny teto Asnières, hetsika lehibe na “grand  evènement de l’année” izao jobily faha-50 taona izao. Porofon’izany ny fametrahana ny petadrindrina lehibe amin’ny panneau JCDecaux manerana ny tanàna eto Asnières. Teo amin’ny “diaspora” malagasy indray, hetsika goavana izany ka isaorana ny fandraisan’anjaran’izy ireo”, hoy i Jean Andrianaivo Ravelona.

Nizara telo lehibe ny zava-niseho nandritra ny fanamarihana. Fampiratiana sanganasan’i Jean Andrianaivo Ravelona nanomboka 1968 hatramin’izao taona 2018 izao. Mahatratra 60 ny naseho. Fandraisana anjaran’ny mpanao hosodoko 16 samy hafa : mpanakanto frantsay sy iraisam-pirenena, mpanao hosodoko malagasy, ary ny mpianatr’i Jean Andrianaivo Ravelona. « Concert du Jubilé », nampisehoana ny mozika voasoratra sy sanganasan’ny mpahay mozika klasika malagasy (Ramboatiana Etienne, Naly Rakotofiringa, Mara Carson) sy iraisam-pirenena, nolalaovin’ny Kolo Mozika, Volomboahangy Andriamanday. Tao ihany koa ny filalaovana ny sanganasan’i Mara Carson. Sanganasan’i Jean Andrianaivo Ravelona amin’ny mozika ba gasy voasoratra ary ny mozika klasika iraisam-pirenena nolalaovin’i Mahery Andrianaivoravelona.

Marihina fa nosantarina tao amin’ny Unesco, ny volana septambra teo, ny fankalazana ny faha-50 taona nanaovan’i Jean Andrianaivo Ravelona hosodoko. Raha ny vina nambarany hanohizana ny hetsika: “hitohy any amin’ny firenena samy hafa ny fankalazana. Anisan’izany ny any Alemaina, ny any Belzika, indrindra fa any Madagasikara. Mbola hofaritana ny daty”.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Slam National » faha-9: tompondakan’i Madagasikara i Tokyo Harem

Hetsika kolontsaina sy zavakanto nanamarika iny herinandro nivalona iny ny « Slam National » andiany fahasivy. Notanterahina ny asabotsy 8 desambra teo ny famaranana ka voahosotra ho tompondakan’i Madagasikara i Tokyo Harem. Izy izany no hisolo tena an’i Madagasikara any ivelany amin’ny fifaninanana iraisam-pirenena ny taona ho avy izao. Nifaninana taminy tamin’izany i Poète Rebelle, i Conan, i Lems, i Mickael, i Leslie ary i Bali. Marihina teo amin’ny sokajin’olon-tokana ny nahazoany io laharam-boninahitra voalohany io.

Teo amin’ny fifaninanana samy sokajy indray, niatrika ny famaranana ny avy any Toamasina, avy any Toliara, avy any Mahajanga ary ny avy eto Antananarivo. Izy ireto (Antananarivo) no nahazo ny laharana voalohany. Sokajy nahitana an’i Zafimahaleo Jerry Benson, i Poète Rebelle, Andriamisetra Vokatrin’ny Nofy. Voahosotra ho tompondaka teo amin’ny “Slam Média” kosa i Makwa Joma sy i Lova.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

COI: nahomby ny fiarovana ny tontolo iainana

 

Tanjon’ny fandaharanasa miompana amin’ny tontolo iainana, tohanan’ny Vondrona eoropeanina amin’ny vola (UE), ary tanterahin’ny Vaomieran’ny ranomasimbe Indianina (COI), ny hampihenana ny tsindry manimba ny tontolo mananaina, ny fitantanana ny harena voajanahary hitondra fampandrosoana hiadiana amin’ny fahantrana.

Nanomboka ny taona 2014 ny Fandaharanasa hikajiana ny tontolo mananaina aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Voakasik’izany ny firenena ao anatin’ny Vaomieran’ny ranomasimbe Indianina (COI), miisa efatra (Madagasikara, Maorisy, Kaomoro, Seychelles), miampy firenena roa aty Afrika (Kenya, Tanzania). Namatsy vola ny fandaharanasa ny Vondrona eoropeanina, ao anatin’ny Fed andiany faha-10, hifarana amin’ny janoary 2019.

Nambaran’ny tompon’andraikitry ny fandaharanasa ho an’i Madagasikara, Rabenandrianina Rivosoa, fa miisa efatra ny vokatra andrasana. Voalohany, ny fanatsarana ny lafiny lalàna sy ny fepetra mikasika ny tontolo mananaina. Tafiditra ao anatin’izany ny fametrahana ny Dina, ifampifehezan’ny mponina eny ifotony.

Nihena ny harena voajanahary

Faharoa, ny famindram-pitantanana amin’ny Vondrona olona ifotony (VOI). Azo raisina ohatra ny any amin’ny manodidina an’i Nosy Be. Nihena ny vokatry ny fambolena satria mitombo ny isan’ny mponina, nihena koa ny harena voajanahary satria nitombo ny fandripahana ny hazo toy ny any amin’ny ala honko, ohatra. Nihena koa ny tahiry entona karbôna (CO2 ) avy amin’ny tahirin’ala.

Fahatelo, ny fampifandraisana ny mpisehatra samihafa amin’ny alalan’ny fananganana tambajotra. Singanina amin’izany, ny tambajotra ho an’ny fiarovana ny akorandriaka any anaty ranomasina izay mihafotsy satria maty ny zavamaniry sy ny bibikely vokatry ny fiakaran’ny maripana eto an-tany.

Fanohanana ny velon-tena

Fahefatra, ny fanohanana ny seha-pikarohana sy ny foibe misahana ny zavaboahary, toy ny parka Tsimbazaza, ny Fofifa, ny Sampampianarana siansa eny Ankatso, sns.

Vokatra fanindiminy nanampiana ireo voalaza ireo ny fanohanana ny tetikasa mitondra fampandrosoana maharitra, manatsara ny fari-piainan’ny mponina. Nilaza Randriamampionona José, solontenan’ny fikambanana Sahy, miara-miasa amin’ny Sofia guide touristique (SGT) any amin’ny faritra Sofia, fa anisan’ny velon-tena vaovao nosokafana ho an’ny mponina any amin’ny distrika Analalava, ao anatin’ny kaominina Analalava sy Ambolombozo, ny fiompiana tantely, ny rary, ny fizahantany, ny fambolen-kazo any amin’ny ala honko, ny famerana ny fotoam-panjonoana, sns. Samy nahatsapa ny fiovana sy ny vokatra azo tsapain-tanana ny mponina any an-toerana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

OtivTana: azo aloa tsikelikely ny vidin’ny entana Greengywatt

Mitsinjo ny mpanjifa rehetra ny fiaraha-miombon’antoka eo amin’ny sampandraharaha amin’ny vola madinika, ny OtivTana, sy ny tranombarotra Tanatech, mpaninjara vokatra mandeha amin’ny herin’ny masoandro, marika Greengywatt. Azo atao, ankehitriny, ny mandoa tsikelikely ny vidin’entana maromaro (kits), ahazoana ny entana sy kojakoja marika Greengywatt ao amin’ny tranombarotra Tanatech, Greengywatt Behoririka.

Maro ny tombondahiny azon’ny mpanjifa. Tsy misy ny zanabola fa mitovy amin’ny vidiny ao amin’ny tranombarotra ihany. Tsy hakana sarany ny fikarakarana ny antontan-taratasy ary azo atao ny manatitra ny entana any amin’ny faritra tsirairay.

Enim-bolana hatramin’ny roa taona ny fe-potoana hanonerana tsikelikely ny vidin-javatra. Maromaro ny entana sy kojakoja ao anaty kit iray, mandeha amin’ny herin’ny masoandro, toy ny ampola roa sy famahana finday, televiziona, fanapihinan-jiro (interupteur), vata fampangatsiahana, sns.

Etsy ankilany, afaka misitraka ny tolotra rehetra omen’ny OtivTana ny mpanjifa, na ireo efa mpikambana, na ireo vao hirotsaka. Ao anatin’izany ny fitahirizana na findramam-bola, ny fanabeazana ara-bola, ny toloatra fahasalamana Harena, iantohan’ny OtivTana ny 70 hatramin’ny 80%-n’ny saram-pitsaboana, sns.

Njaka A.

News Mada0 partages

Mpanjono: nahazo tohana amin’ny IEM ny ao Ankify

Nahazo harato ny fikambanan’ny mpanjono madinika ao Ankify ao Ambohimena, distrikan’Ambanja. Mbola niampy kojakoja sy fitaovana toy ny siny plastika sy koveta koa izany ho an’ireo fikambanam-behivavy. Notanterahina, omaly tany an-toerana, ny fanolorana izany tamin’ny alalan’ny solontenan’ny IEM foibe Antananarivo. “Porofo izao fa fandaharanasa mirindra sady maty paika ary mamaha ny olan’ny vahoaka madinika avy hatrany ny IEM. Efa tena ao anatin’ny fiainana mafy ny vahoaka amin’izao fotoana izao. Sambany no nisy olona nitsinjo ny mpanjono madinika aty aminay”, hoy ny solontenan’ireo mpanjono nandray izany, i Abdoul Kinga.

Nambaran’ny iraka avy amin’ny mpanorina ny IEM, Razakazafy Jean Marc, kosa fa niainga avy amin’ny tatitra voarain’ny kandidà Rajoelina izao hetsika fidinana ifotony izao satria tena  ilaina maika entina hanatsarana ny fari-piainan’ny mpanjono madinika ao Ambanja izany. “Nanapa-kevitra avy hatrany nandefa izany ho an’ireo vahoaka mivelona amin’ny jono aty an-toerana izy”, hoy ny avy amin’ny IEM.

Tsiahivina fa efa nahazo tohana tahaka izao koa ny mpanjono madinika any Mahajanga. “Zava-dehibe ho anay izao fihetsiky ny mpanorina ny IEM, izao satria manala ny fahasahirananay. Harato miisa 2 160 isa ny natolotra anay mpanarato madinika monina eto amin’ny “Petite Plage “ Amborovy. Fangatahanay ny hitohizan’ny fijerena ny vahoaka madinika tahaka izao”, hoy i Pierrot mpanarato. Nitarika ny fanolorana izany ny mpandrindra ny IEM, Rasamison Charles. Nahazo tombony amin’izany ny fikambanana mpanjono miisa 14 ahitana mpikambana miisa 2042 ary mampiasa lakana 720. « Fanomezan-tanana ho fanalana ny fahasahiranana amin’ny fividianana sy fanofana harato ataonareo ny anton’izao hetsika fizarana harato maimaimpoana izao ary avy amin’ny filoha Rajoelina”, hoy ny mpandrindra ny IEM any an-toerana.

Randria

Tia Tanindranaza0 partages

Hamerina ny fanompoam-pirenena i DadaHovatsiana tany sy vola 20 tapitrisa ny tanora avy eo

Paikady lehibe novolavolain’i Marc Ravalomanana sy ny ekipany ny famoronana ny “service national”, araka ny famelabelarana nataon’ny mpandrindra ankapobeny ny fampielezan-kevitry ny kandida faha-25 ny faran’ny herinandro teo.

 

 Hizara roa, dia ny “service légale d’utilité public” natao ho an’ireo izay nahavita ny kilasy faha-3 hatramin’ny kilasy famaranana. Herintaona izy io ary ho an’ny tanora latsaky ny 32 taona ihany. Hifanome tanana amin’ny fokontany sy ny vahoaka amin’ny famokarana izy ireo. Afaka manohy herintaona ary misy tany mety ho azony ary mety hahazo fampitaovana amin’ny fambolena na fiompiana, izany hoe tantsoroka hahafahany mihary. Ho an’ny manana bakalorea miakatra kosa dia ny “service national d’appui au développement ». Raha hiditra amin’ny fifaninanam-panjakana dia tsy azo raisina raha tsy nahavita azy io. Herintaona ny tsy maintsy hatao fa raha manampy herintaona amboniny ka rehefa hiditra amin’ny fifaninanana ara-panjakana dia raha 100 ny isa henjehina dia 25 tonga dia « bonus », izany hoe naoty efa mipetrapetraka. Raha hiditra aty amin’ny famokarana na « création de richesse » dia afaka mindram-bola 20 millions d’ariary, misy zanany alaina 3,5% fa hisy ny fanamorana, izany hoe ambany dia ambany. Tsy hampindram-bola ambanin’ny 22% ny banky ary 35% ny “micro finance” na ireny fampindramam-bola madinika, raha eto amintsika amin’ny ankapobeny. Afaka mandrafitra tetikasa ary hahazo tantsoroka sy torolanana amin’izany ireo tanora. Tsy maintsy vahana ny olan’ny tanora. Tsy maintsy manome ho an’ny firenena aloha vao mahazo takalony. Tsy tokony hanonofy fa tokony ho efa ao anatin’ny famokarana, hoy i Serge Zafimahova.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra nandritra ny fifidiananaAntananarivo no tena nietraketraka

Maherin`ny 60 ireo antontan-taratasy voarain`ny PEV Madagascar na fandaharan`asa ho amin`ny fametrahana fitoniana sy lavitry ny herisetra mahakasika ny herisetra nandritra ny fifidianana voalohany fihodinana voalohany araka ny tatitra nataony.

  Tsikaritra fa nisy ny herisetra, indrindra ara-batana toy ny fanimban-javatra, fikasihan-tanana eo amin`ny samy mpomba, hoy ny tompon’andraikitra. Nisy koa ny fihantsiana sy tsy fanajana (fair-play electoral) nandritra ny fiatrehana ny fihodinana voalohany. Ny teto Antananarivo no nahitana tranga maro nisehoana herisetra amin`ny maha toerana be mpifidy azy. Nanaraka azy ihany koa i Fianarantsoa sy Toliara. Teo amin`ny tsy fandriampahalemana nandritra ny androm-pifidianana indray dia i Miandrivazo no anisan`ny nahitana izany. Nanomboka tamin`ny volana martsa no nanao fanaraha-maso amin`ny herisetra sy hetraketraka mifandraika ny fifidianana ny PEV Madagascar.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Norbert Lala RatsirahonanaNahatonga ny krizy, hoy i Eliana Bezaza

Anisan’ireo kandida ho filoham-pirenena tamin’iny fihodinana voalohany iny ny natolotry ny antoko politika PSD, Eliana Bezaza.

Nanapa-kevitra ny hanohana ny kandida laharana faha-25, Marc Ravalomanana moa ny tenany, amin’izao fihodinana faharoa izao. Antony tsy hanohanako ny kandida laharana faha-13, hoy izy, dia satria fahavalon’ny fitsinjaram-pahefana. Mbola ao ilay mpanolotsaina malaza izay azo lazaina hoe “Grand Gourou” nahatonga ireo krizy teto amin’ny firenena. Rehefa miresaka hoe Norbert Lala Ratsirahonana isika dia krizy izay no dikany, hoy hatrany ny fanazavany. Izy no fototr’ireo fifanarahana tsy tanteraka rehetra toy ny tany Dakar tamin’ny taona 2002 sy ny tany Maputo tamin’ny 2009 ireny ohatra. Mbola dian-tanany ihany koa io lalàm-panorenana mampivangongo ny fahefana eo amin’ny filoham-pirenena tsy mety mahatafavoaka antsika amin’izao io. Aleo mifidy izay efa nilaza fa mpanangana fa tsy mpandrava, hoy hatrany Eliana Bezaza.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mamy Ratovomalala“Tena tsy matotra Rajoelina”

Olona akaiky an’i Andry Rajoelina teo aloha ary sady efa minisitry ny harena ankibon'ny tany sy ny solika tamin’ny tetezamita Atoa Mamy Ratovomalala.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fitandremana ny lalàm-pifidiananaTena mahavoasazy

Samy mikendry ny ho lany avokoa ny kandidà roa hifanadrina amin`ny fihodinana faharoa ny 19 desambra ho avy izao ary hibahan-toerana ny serasera, indrindra amin`izao fotoanan`ny fampielezan-kevitra izao.

 

Manamafy hatrany ny sekretera jeneralin`ny minisiteran`ny serasera, Guy Laurent Ramanankamonjy, mba samy hanara-dalàna ireo mpifanandrina roa ireo ary hanaja ny lalàna mifehy ny fifidianana. Maro ireo lalàna indraindray adino, toy ny fihantsiana, fanalam-baraka ka tsara mba samy mitandrina ny an-daniny sy ny an-kilany. Nohamafisiny fa misy ny sazy milatsaka amin`ny tsy fitandremana ny lalàm-pifidianana. Ho an`ireo mpikirakira serasera ihany koa dia misy lalàna mifehy ny serasera ary misy fetrany ny zava-drehetra. Manana andraikitra lehibe ny minisiteran`ny serasera amin`ny fiatrehana fifidianana satria nankinin`ny CENI aminy ny fizarana sy fandrindrana ny “temps d`antenne” mba hitovy lenta ireo kandidà, hoy hatrany ny sekretera jeneralin`ny minisiteran`ny serasera.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Fitamifa“Maika ny fanarenana ny zava-drehetra.”

Maika daholo ny fanarenana ny zavatra rehetra eto amin’ny firenena, hoy ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana Fitamifa na fikambanan’ny tanora mivondrona ho an’ny fampandrosoana, tamin’ny alalan’ny filohany, Constantin Sobinson.

Mila atao miaraka satria manana harena an-dranomasina sy ankibon’ny tany isika. Misy harena hafa marobe koa, noho izany, dia azo atao tsara ny manatontosa ny antsoina hoe “relance en parallele”, hoy hatrany izy. Ny olana teto hatramin’izay dia samy manana ny tetikasany avokoa ireo mpitondra teo aloha saingy tsy ampy ny fanatanterahana. Mila isika, araka izany, manana ny antsoina hoe “projet smart” na tetikasa azo tontosaina anaty fotoana fohy. Ahoana ny hanarenana ny lafiny fizahantany satria efa zavatra hananantsika io, ohatra, hoy izy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana faha-RavalomananaNamiratra tanteraka ny tarehimarika

Tsy mbola nisy fitondrana teto Madagasikara nahitana marina ny atao hoe fampandrosoana ara-toekarena raha tsy tamin’ny andron’ny Filoha Marc Ravalomanana.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

ONG « Ny fanahy maha olona »Hanampy amin’ny fitsaboana an’i Karenne Ramarojaona

Nanambara ny faran`ny herinandro lasa teo ny Fikambanana « Ny Fanahy maha Olona » fa hanampy amin’ny fandraisana an-tanana ny fitsaboana an’i Karenne Ramarojaona izay tovovavy kamboty tratry ny aretina ny voany roa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Goragoran’ny rafitra mpaka fako RF2 sy ny fokontanyNotsikerain’ny delegen’ny boriborintany fahatelo

Manoloana ny fomba fiasan’ny rafitra mpaka fako eo anivon’ny boriborintany fahatelo na RF2 dia nitondra fanazavana mikasika ny antony maha goragora azy io ankehitriny ny delegen’ny boriborintany fahatelo, Hery Razafintsalama.

 Ny zava-misy eto, hoy izy, dia saika hita koa any amin’ireo boriborintany hafa. Manao boribory vetaveta na “cercle vicieux” io. Ohatra izao toy ilay mitranga any amin’ilay fokontany iray hoe handeha fialantsasatra na “conge” nanomboka ny 28 novambra ka hatramin’ny 15 janoary ireo mpiasa dia tsy hisy RF2 hiasa izany ao mandritr’izay fotoana izay. Tsy mahagaga raha kamo handoa vola ny olona, hoy ny fanazavany, satria tsy misy maka ny fakony. Na dia miankina amin’ny fokontany aza ny RF2 fa tsy ny boriborintany, hoy hatrany ny tenany, dia karamaina satria mivelona ireny mpiasa ireny. Ny zavatra hita dia tsy ampy ny fitaovana ary reraka amin’ny enti-manana. Na izany aza anefa, hoy izy, dia mijery ny lafiny tsara hatrany amin’ny fiaraha-miasa amin’ny RF2 izay miasa manadio ny elakela-trano ary mitondra ny fako hatrany anaty bakan-jaoridira izahay. Antony io hiaraha-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka, toy ny Positive Planet. Fokontany 5 toa an’i Tsaramasay sy Ankazomanga, izany hoe ireo faritra iva, hoy izy izao no novatsianay ara-pitaovana farany teo. Ankehitriny tsinona dia fokontany 15 isa amin’ny 34 sisa no misy RF2. Tany am-boalohany, hoy izy, raha ny teto  Antaninanandrano Ampandrana manokana dia efa nisy endrika RF2 tsy miankina amin’ny fanjakana ny taona 2000. Nizotra tsara ny fomba fiasa tamin’izany. Maninona, hoy ny tenany, nony nankinina tamin’ireo fokontany dia lasa goragora. Nomarihin’ny delege moa fa mpandrindra sy mpanara-maso ny boriborintany fa ny fokontany no tena mikarakara ny RF2 ary maka ireo vola mivantana amin’ny mponina eny amin’ny fokontany.

J. Mirija

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Delestazy eto AntananarivoVokatry ny fahasimban’ny transformateur ao Ambodivona

Saika mitaraina ny amin’ny delestazy lavareny iainana eto an-drenivohitra sy ny manodidina avokoa tato anatin’ny herinandro izao ny mpanjifan’ny orinasa JIRAMA.

 

Maharitra hatrany amin’ny ora roa izany raha kely indrindra ka tsy vitsy ireo zary tapaka asa fivelomana tsy fidiny. Nitondra fanazavana mahakasika izany ny teo anivon’ny JIRAMA ny faran’ny herinandro teo ka nambaran’izy ireo  fa vokatry ny fipoahan’ireo “transformateur” roa an’ity orinasa ity etsy Ambodivoina no mahatonga izany.  Tamin’ny alahady sy alatsinainy lasa teo no nitrangan’izany raha araka ny fantatra  ka ny faritra avaratra toa an’Ivato sy ny manodidina no tena lasibatra. Mba hahafahana manampy ny mpanjifa rehetra anefa dia voatery nanampy tosika tany amin’ireo mpamatsy ny herinaratra any amin’iny faritra atsimo iny ny JIRAMA, hoy ny fanazavana. Tsy mahazaka ny filàn’ny mpanjifa rehetra  anefa izany rehefa hariva ny andro ka tapaka ihany koa hany  ka tsy maintsy miezaka mandamina sy mandrindra izany ity orinasa iray ity. Lany eo amin’ny ora roa  na telo eo ho eo izy ireo manatanteraka izany, antony mahatonga ny delestazy haharitra ora roa na telo ihany koa. Tafiditra ao anatin’ireo ora roa ireo moa ny fitohanana eny an-dalana vakivakian’ireo mpiasan’ny JIRAMA araka ny fanazavana hatrany.  Eo an-danin’izay anefa dia vao mainka miaka-bidy ny vidin-jiron’ny JIRAMA isam-bolana fa tsy misy fihenany ary raha vantany vao tara ny fandoavana izany dia tapaka avy hatrany.

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohimirary

Mitaraina ankehitriny ireo mponina eny Ambohimirary eny noho ny fahatapahan-drano efa ho 2 andro mahery izay.

 

 Anisan’ny mampanahy ny sasany amin’ireo mponina ho anton’izao zava-misy izao moa ny fanapahan-kevitra izay nitranga nandritry ny fandinihana ny tetibolam-panjakana farany teo izay mitaky ny fampihenana ny famatsiambola ny orinasa Jirama.

Fifidianana

9 andro mialoha ny fifidianana fihodinana faharoan’ny fifaninanana ho filohan’ny repoblika dia hanome fanampim-panazavana mikasika ny karatry ny mpifidy ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI. Etsy Nanisana moa no hanatontosana izany anio.

Mahakasika izay hatrany dia nanamafy ny avy eo anivon’ny prefektioran’Analamanga fa ho hentitra kokoa noho ny tamin’ny fihodinana voalohan’ny fifidianana ho filoham-pirenena teo ny fitandroana filaminana amin’ny fihodinana faharoa. Mampanahy, hoy ny fanazavana, ireo fifandrangitana sy fihantsiana mitranga.

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika MAGE 4Hiangaly ny hiran-dry Bon Jovi, The Police ary Metallica

Hiaka-tsehatra etsy amin’ny Dome RTA Ankorondrano ny tarika Mage 4 amin’ny zoma 21 desambra ho avy izao, izay ankatoky ny fankalazana ny fetin’ny Noely.

Hanomboka amin’ny 8 ora hariva ny lanonana ary haharitra ora efatra eo ho eo. Hiavaka tsy ho toy ny mahazatra anefa izany, raha araka ny tafa nifanaovan’izy ireo tamin’ny mpanao gazety omaly. Hindrana ny hiran’ireo mpanakanto kalazalahy amin’ny gadona rock avy any Eoropa sy ny  manodidina mantsy izy ireo ka anisan’ireny ry Scorpions, Europe, Toto, Queen, The Police, Bon Jovi ary Metallica. Hira manodidina ny 40 no hiangaliany mandritra izany hanomezana fahafaham-po ny mpankafy amin’ity andiany faharoa ity. 80.000 Ar no vidim-pidirana ho an’ny VIP, raha 40.000 Ar kosa ny famandrihan-toerana. Ny Ivenco no hikarakara ny lanonana izay mampanantena fialam-boly mahafinaritra be ho an’ny  mponin’Antananarivo renivohitra no sady handray andraikitra feno amin’ny fitandroana ny fandriampahalemana ihany koa. Efa fantatra hatrany ny fahaiza-manaony ny amin’ny famokarana mpanakanto sy fikarakarana hetsika isan-karazany ary fahaiza-mifehy ny haingon-tsehatra sy ny hazavana ary ny fanamafisam-peo. Mpanohana ofisialy kosa ny orinasam-pifandraisana Airtel izay marihina fa efa mpiara-miasa amin’ny Ivenco hatramin’ny taona 2018. Hitohy hatramin’ny taona vaovao 2019 ho avy io ny fiaraha-miasa entina hanomezan-danja ireo mpanakanto  Malagasy tsy ankanavaka.

Pati sy Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Body BuildingTonga eto amintsika i Eric Favre sy Morgan Aste

Hahazo tombony ireo mpisehatra sy mpankafy ny taranja “Body Building” eto Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampivelona sy mpitsabo mpanampyAndiany faharoa 83 mianadahy no navoakan’ny UPRIM

Namoaka ny andiany faharoa amin’ireo mpampivelona sy mpitsabo mpanampy nanovo fahalalana tao aminy nandritra ny telo taona ny sekoly ambony UPRIM etsy Andavamamba.

Miisa 83 mianadahy izy ireo izay nahavita feno ny fampianarana tany an-tsekoly sy ny fianarana asa teny anivon’ny CSB II sy ny CHU ary ny  tobim-pitsaboana tsy miankina nanomboka tany amin’ny taona voalohany, raha araka ny fanazavan-dRakotovaoarison Haingo Nadia, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ity sekoly ambony iray ity. Afaka miatrika asa avy hatrany izy 83 mianadahy ireto ary efa misy ihany koa ireo miasa ankoatra ireo vonona ny handray anjara amin’ny fifaninanana hidirana ho mpiasam-panjakana. Nahazo fankatoavana avy amin’ny fanjakana mantsy ny diplaoma azon’izy ireo  sady eken’ny minisiteran’ny asa sy ny asam-panjakana ihany koa. Ny minisitry ny mponina Rtoa Naharimamy Irmah no reny mpiahy azy ireo izay marihina fa mpianatra navoakan’ny  sekoly ambony UPRIM ihany koa. Ny Ben’ny tanànan’i Talatamaty Rado Razafindratsimba kosa no ray mpiahy azy ireo. Tonga nanatrika sy nanome voninahitra ny lanonana ny filohan’ny holafitry ny mpampivelona sy ny mpitsabo mpanampy ary ireo tompon’andraikitra ambony rehetra eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Navoaka tamin’ny sabotsy koa ireo mpianatra 80 mianadahy hafa notolorana ny mari-pahaizana “Diplômes de technicien superieur”  nanaraka ny lalam-piofanana gestion et management, ny communication, ny droit ary ny commerce et marketing. Tao amin’ny  A and C Palace Ivato no nanatanterahana ny lanonana rehetra.  

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Global Startup Weekend AntananarivoNanome sehatra ny tontolo informatika

Nampahafantarina tamin’ny faran’ny herinandro teo ny valin’ny fifaninanana momba ny hetsika andiany voalohany momba ny fandraharahana “Global Startup Weekend AI” eto Antananarivo.

 

Tsiahivina fa notanterahina tamin’ny Zoma 31 novambra hatramin’ny alahady 2 desambra lasa teo tetsy amin’ny eTech Ivandry ity fifaninanana nitodika tamin’ny teknolojia sy ny faharanitan-tsaina artifisialy ity (intelligence artificielle). Nosafidian’ireo mpitsara, izay mpandraharaha matihanina, tamin’ireo olona 36 nandray anjara, izay nizara ho ekipa 7, ny tetikasa 3 dia ny T-Isera, ny Voiceep ary ny Upone. Fifaninanana famolavolana tetikasa hananganana orinasa izay nomanina mandritra ny 54 ora ny startup ary ahafahan’ny mpandresy dia ny T-isera, izay misy mpikambana tanora 5 mirahalahy, hisolotena an’i Madagasikara any Al Summit Paris amin’ny taona 2019. Zava-dehibe hatrany ny hetsika sahala amin’itony satria mampiroborobo ny sehatra tsy miankina, indrindra manome lanja ny teknolojia avo lenta sy vaovao izay tsy azo ialan’i Madagasikara intsony amin’izao andron’ny fanatontoloana izao. Hisy indray ny famoronan’asa ho teraka taorian’izao hetsika famolavolana tetikasa hananganana orinasa izao ary tombony amin’ny fandraharahana ataon’ny tanora izany.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’ny maizina sy ny mazava…

Nitodika tany amin’ny adihevitr’ireo kandida filoham-pirenena ny mason’ny rehetra omaly, ka samy manana ny mety ho fomba fijeriny tokoa.

 Ahafahana mijery ny fahamatorana sy ny toetran’ny tsirairay ireny, izay hita ihany ny toa fisainan-jaza sy ny tsy fanajana raiamandreny. Tsikaritra ihany ny fiezahana handingana ny tantara dia ny raharaha 2009, ary tena nihazakazahana ny resaka famoahana dosie izatsy sy izao mba hoentina hanadiovan-tena sy hanovana resaka rehefa kepoka eo anatrehan’ny porofo tsy azo hialana, fa nitotongana ny fiainan-dRamalagasy taorian’ny fanonganam-panjakana, niakatra ny tahan’ny fanaovana kolikoly taorian’ny 2009, nihapotika ny tontolo iainana,… Mipatrapatraka ny hoe: hanao an’izatsy na izaroa, hono, rehefa tonga eo. Fa maninona izany no tsy natao e? Maninona ny efa nijoro no nopotehina, fa tsy notohizana raha tena ao tokoa ny fitiavan-tanindrazana e ? Anisan’ny teny iray nanitikitika ny hoe: hanome lanja ny vita Malagasy, hono, amin’ny resaka indostria sy fandraharahana. Fa tsy orinasa Malagasy avokoa ve no nizaka ny tsy eran’ny aina norobaina sy nodorona tamin’ny taona 2009 ? Tsy ny orinasan-dRavalomanana ihany fa maro be, ka ny ankamaroany aza tsy tafarina mandrak’androany. Mba firifiry moa ny orinasa Malagasy nivelatra sy afaka nanana ny anarany sy nifaninana tamin’ny an’ny vahiny tahaka ny “Tiko” taorian’ny 2009. Tsy nisy angamba fa nahazo laka sy nanjakazaka ny hafa satria novolena tamintsika ny toe-tsaina “ory hava-manana”, ary nisy ny tia tena nanaiky natao fitaovana hamotika ny Malagasy, ary rehefa nahazo fahefana dia ny harena nangonina aza tsy najanona eto amin’ny firenena fa any ivelany any ? Izany ve tsy azo adika hoe: ny fitiavan-tena sy ny fifamotehana no lehibe indrindra ? Na io haino aman-jerim-panjakana nanaovana adihevitra io aza anie, ka nisy olona nahavita no nitsodrano ny handeha handroba sy handoro an’io e ! Tantara ireny, saingy tsy tantara fe tantara fotsiny ka hiniana havalona fa kosa mason-tsivana iray hisafidianan’ny Malagasy izay hitondra azy hoe: ny mpanangana sa ny mpandrava sy mpandoro ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jeux Corporatifs Asief andiany 1Nanjakan’ny mpilalaon’ny MDN tanteraka

Tontosa ny sabotsy 8 sy alahady 9 desambra 2018 teto Antananarivo ny lalao « Jeux Corporatifs Asief/3fb Fahasalamana andiany 1 »

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby nokarakarain’ny Madagasikara TafarayXV Family sy Matadore A ary Uscar sy Tfma no tafita

Tontosa omaly alahady 9 desambra 2018 tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina ireo lalao 1/2-dalana amin’ny lalao rugby karakarain’ny fikambanana Madagasikara Tafaray tarihan’Atoa Mbola Rajaonah

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoriamben’ny FMBBNankatoavin’ireo ligy 19 ny « activité » 2018

Tontosa tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina tamin’ny zoma 7 sy sabotsy 9 desambra 2018 teo ny AG FMBB « Fivoriamben’ny Federasion’ny taranja basikety Malagasy ».

 

-Navoaka tamin’io andro io ihany koa ny “Calendrier FMBB 2019” miainga amin’ny  fifaninanana “Coupe du Président 2019” ka miafara amin’ny AGO FMBB amin’ny volana desambra 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe « Doublette Mixte »Norombahin’i Nathalie sy Bond ny fandresena omaly

Ekipa lahy sy vavy nahatratra 43 avy any Matsiatra Ambony, Vakininankaratra, Alaotra Mangoro ary Analamanga no niatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara eo amin’ny taranja tsipy kanetibe sokajy « doublette mixte »

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beach Soccer Afrique 2018Nandresy an’i Côte d’Ivoire i Madagascar

Raha nanamontsana an’i Maroc 6-1 tamin’ny sabotsy 8 desambra teo ny ekipam-pirenena avy any Egypte ao amin’ny vondrona A

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin`ny kolikolyMila finiavana ara-politika goavam-be…

Nihemotra laharana folo i Madagasikara, araka ny maridrefin`ny kolikoly taona 2018 (indice de perception de la corruption 2018) izay efa teo amin`ny laharana faha-155 tamin`ny taona 2017.

 Tao anatin`ny telo taona dia tsy nitsaha-nitotongana ny fiainam-pirenena na teo amin`ny sehatry ny politika na toekarena na sosialy vokatry ny kolikoly. Mbola lavitra ny ezaka ho an`i Madagasikara, izay voasokajy ao anatin`ny faritra mena hanjakan`ny kolikoly, ny hisian`ny fanjakana tsara tantana sy lavitry ny kolikoly. Mamotika ny firenena ny tambajotran`ny kolikoly izay zava-doza mamotika ny firenena. Anisan`ny mahasarotra ny ady amin`ny kolikoly ny tsy fananana finiavana politika hanao azy fa toy ny mbola mihazohazo hanao, tsy hanao… kanefa mila fahavononana politika hita mivaingana. Mampanahy ny maro aza any kolikoly eny anivon`ny andrim-panjakana. Mitarika ny ady ny filoha, fa adin`ny rehetra io: adin`ny vahoaka Malagasy, adin`ny mpiantsehatra rehetra. Aretina mambotry ny firenena ny kolikoly ka hatomboka amin`ny ao an-dapa ny ezaka. Eo ihany koa ny tsy fahampian`ny fitaovana eo an-tanan`ny rafitra miady amin`ny kolikoly, mila vahana koa ny olana amin`ny fahasahiranam-bahoaka fa sarotra ny mitaiza vahoaka mahantra. Tsy ampy ny ezaka amin`ny famongorana ny kolikoly na dia eo ny fananganana rafitra samihafa miady amin`ny kolikoly eto amintsika izay tsy ahitam-bokatra hatreo. Ny fitsarana manokana misahana ny fandikan-dalàna kolikoly sy ireo fandikan-dalàna ara-toekarena sy ara-bola (pole anti-corruption). Mametraka fanamby ny Birao mahaleotena misahana ny ady amin`ny koliloky (BIANCO) amin`ny fampandehanan`ireo rafitra ireo no imasoana amin`ny taona ho avy. Maro tsy tambo isaina ny zava-dratsy mateti-pitranga eto amin’ny firenena nefa azo sorohina tsara raha misy ny fandraisana andraikitra. Tena marary ny firenena ary mila fitsaboana maika satria manomboka miditra eto ny karazana loza rehetra mitady handripaka ny vahoaka malagasy. Mila miara-mientana sy manafy ireo ezaka amin`ny famongorana ny kolikoly sy ny tsimatimanota eto amin`ny firenena indrindra izao hananan`i Madagasikara filoham-pirenena sy fitondrana vaovao izao. Andrasana ny finiavana politika amin`izay azo inoana ny hoe tsy misy tsimatimanota fa tsy sarin`ady no atao. Marihana fa ny sabotsy lasa teo no nankalazaina tany Vakinankaratra ny andro iraisam-pirenena iadiana amin`ny kolikoly teto Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanAvoahay ilay tisaka oo !!

Miarahaba anao aho ry Jean ! Tena tsy faly amin’ny ataonao kosa aloha aho tamin’ity ee ! Tsy mba mitovy amin’ny tamin’ny voalohany mihitsy.

Fa lasa aiza daholo ireny revy rehetra ireny aa ? Avoahay ilay tisaka oo ! Izay dia avela hogejain’ny efa matavy ao fotsiny fa tsy atao tonga any amin’ny toby intsony. Ireny avy ve dia sahin’ny ekipanareo hanaovana vinany ? Tanana efa zatra mitsotra marina moa io ka tsy afaka mivonkona intsony koa ! Enga anie ka mba tsy hanenina ilay jeneraly sola loha nisafidy ny hanohana anareo omaly iny ! Nilaza mantsy izy fa afaka miova, hono, ny zavatra rehetra. Raha ny fihetsik’ireto akamanao ireto anefa dia tena ny fikan-dry zareo tamin’ny 9 taona lasa ihany no hitako ho mbola haveriny raha izao fihetsiny izao fa dia asa moa. Mahereza ianao ry Jean a ! Marina e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

K25 Ambohimahitsy sy AvaradranoMandeha ny “porte à porte” hampandaniana an’i Dada

Efa mandroso sy mivelatra tsara ny fomba fiasan'ny K25, ary efa mandeha ny fanentanana toy ny an'ny Kaominina Ambohimangakely, ka anisan’ireny ny fokontanin'Ambohimahitsy.

 Ny "Porte à porte" no paikady hampiasainay ka misy ny fanentanana miampy ny fizarana ny “Manifesto” sy fametahana ireny peta-drindrina ireny, hoy Rakotoarijaona Jean Claude anisan’ireo manampy amin’ny fanentanana. Manentana ny rehetra mba samy handray anjara izy ireo ary aoka tsy hisy fanilikilihana ny namana izay maniry hiaraka amintsika sary ady sy tolona no hatrehantsika. Mila ezaka sy asa ny fandresentsika. Nahazo 51% tamin'ny faritra Avaradrano fifidianana fa tanjona ny 70% hatrany amin'ny 75% farafahakeliny amin'ny fihodinana faharoa, hoy Ratovondrahona Solofoniaina na “Riri”. Manentana ny olona ho tonga hifidy satria maro ihany ny nieritreritra hoe handeha ho azy, saingy efa miara-mahita ny rehetra izao fa zava-dehibe ny fiaraha-mientana. Ny DIS TIM Avaradrano dia manentana ny rehetra handrotsaka ny laharana 25 fa eo isika no horaisina raha diso safidy eo. Manentana ny Malagasy rehetra tsy ankanavaka mba handrotsa-bato ho an’i Marc Ravalomanana amin’ny 19 desambra, ary hanara-maso ny safidy natao. Izy no farafanantenana ho antsika, ary vao diso safidy eo dia hanenina tokoa ary hisy fiantraikany hatrany amin’ny taranaka faramandimby, hoy Ratovondrahona Solofoniaina na “Riri”, anisan’ireo mpitarika ny TIM Avaradrano.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaVoahodidina tsy fahamatoram-poto-kevitra

Miditra tsikelikely amin’ny famaranana ny fifidianana izay ho filoham-pirenen’i Gasikara isika ankehitriny ary efa mandeha ny fampielezan-kevitry ny fihodinana faharoa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fihodinana faharoaVonona ny fampitaovana

Miroso amin`ny fiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena i Madagasikara ary tafiditra ao anatin`ny herinandro faharoan`ny fampielezan-kevitra.

 

 Raha ny ara-teknika no hasian-teny dia efa vonona avokoa ny fitaovana rehetra ampiasaina amin`ny fihodinana faharoa ny 19 desambra ho avy izao.  Ny alin`ny alakamisy 06 desambra no tonga teto an-tanindrazana ireo fitaovana hampiasaina amin'ny fifidianana filoham-pirenena. Hita ao anatin'izany ireo biletà tokana miisa 10,3 tapitrisa, ny fitantanana an-tsoratra, ny taratasy fanisam-bato, ny taratasy fanisam-pitaovana, ireo "enveloppes inviolables" sns... Ivontoerana enina (6) no nahatongavan'izy ireo mivantana avy any Afrika Atsimo: Antananarivo, Antsiranana, Mahajanga, Taolagnaro, Toliara ary Sambava. Tanjona mba hanamorana ny fanaraha-maso sy fanaparitahana avy hatrany any amin'ireo biraom-pifidianana 24 852 manerana ny nosy. Efa misy paikady sy fepetra hitandroana ny maha azo antoka ny fitahirizana azy ireo mandra-pahatongan'ny 19 desambra, androm-pifidianana. Mahakasika ny rindram-baiko nikirakiran'ny CENI ny voka-pifidianana nandritra ny fihodinana voalohany teo dia efa tsy misy ny mampiahiahy fa azo antoka ary mbola hampiasaina amin'ny fihodinana faharoa. Izay no valin'ny tatitry ny fitsirihana (audit) ny logiciel ampiasain'ny CENI nataon'ny Moore Stephens nandritra ny roa andro izay natrehin'ny solontenan'ireo kandida roa tonta sy ny manampahaizana informatikan`izy ireo. Lesoka goavana hita farany teo, ary hanentananny ireo mpifidy, ny tokony hangalan’ny rehetra ny kara-pifididiana eny amin’ ny fokontany. Nilaharana tokoa mantsy ny kara-pifidianana ary mbola nifampitadiavana tamin’ny androm-pifidianana, anton’ny nampandeha ihany koa ny tsaho fa misy ny fangalaram-bato. Nahita lesoka ihany koa teny anivon’ireny rantsa-mangaika ireny ka andrasana ny fomba fiasan’ny tompon’andraikitra eny amin’ny rantsa-mangaika rehetra, mba hialana amin’ny mety ho fifandisoana. Ho sarotra ihany ny fanomanana sy ny andraikitra amin’ ny fihodinana faharoa noho ny fifidianana amin’ny fotoanan’ny orana. 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMaka sopapa amin’ny Finday ?

Maro no nahatsikaritra halina nandritra ilay fifanatrehana vooalohany teo amin’ny kandida roa haitrika ny fihodinana faharoa fa nikitika sy nijery ny findainy i Andry Rajoelina.Ekena fa ampiasaina tokoa ny teknolojia sy ny fivoarana,

 saingy miendrika tsy fahalalam-pomba ihany ny fihetsiky ny filohan’ny tetezamita teo aloha amina adihevitra efa tena avo lenta tahaka ireny.Etsy ankilan’izay mampanontany tena hoe : inona marina no nojereny tao amin’ilay finday ? Tahirin-kevitra ve sa namely fifampiresahana aman’olon-kafa amin’ny alalan’ny SMS na MP ao anaty facebook, na Viber na WhatsApp….Sa inona no tena nataony tao sa mba niala voly kely nanalana ny rari-tsaina noho ny tsy fahazakana ny adihevitra ?Tetsy ankilan’izay milamina ary afaka nampiseho porofo an-taratasy tahaka ny fanao rehefa miresaka sy mifampiraharaha na miady hevitra i Marc Ravalomanana.Iny zava-nitranga nataon-dRajoelina iny dia mampatsiahy ilay esoeson-teny nataony fony tetezamita momba ny fifampiraharahana nifanaovana tamin’ny mpanelanelana tany Afrika raha nikabary teo Ambohtsorohitra izy hoe : tsy ho any intsony isika fa alefantsika amin’ny SMS ny valitenintsika.Endrika tsy fahamatorana sy fanaovana tsinontsinona ary azo sokajiana ho tsy fahalalam-pomba ihany koa.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaMila olona tena mpitarika ny Malagasy

Maro ireo no mifanontany momba ny fihodinana faharoan`ny fifidianana ho filoham-pirenena amin`ny 19 desambra ho avy izao. Iza no hisalotra ny amboara? Inona no tombony sy mety ho fahalemen`ireo mpifanandrina?

 

Tsy any loatra no tiana ahatongavana fa inona no tena ilain`ny Malagasy amin`izao kihon-dalana handalovan`ny firenena izao? Raha mijery ireo firenena any ivelany dia tsy amin`ny fisalasalana no ilazàna fa ny fahaizana mitarika ataon`ny mpitondra no tena mitondra izany fahombiazana izany. Iza no mpitarika politika eto amin’ny firenena na mpitondra  nahazo fahefana sahy hilaza toa ny filoha Roandey, Paul Kagamé, hoe “tsy mila mpitaiza zaza (baby sitter) izahay” mantsy ireo firenen-dehibe? Ny mpitarika mahomby dia tsy maintsy mahafantatra ny fomba hahatonga ny olona ho saro-takarina mba hahazoana ny vokatra tsara indrindra eo ambany fihahiany. Maro ny mpitarika mampiasa fomba fiasa "fitantanana asa" fa tsy "fomba fitantanana ny vokatra". Ny mpitarika mahomby dia manampy amin'ny fananganana fitokisana amin'ny olona mba hahafahany mahazo hery bebe kokoa ary misafidy ireo safidy tsara indrindra mifototra amin'ny vokatra mitambatra. Mila mahafantatra ny firenena sy ny firenena hafa  ary indrindra mila mpitarika mahafehy ny fifandraisana any ivelany. Ny fakana lesona amin`ireo lesoka sy tsikera atao momba azy nandritra ny nitondrany anefa no fanalahidin`ny fandresen`ny kandidà amin`ny fisedràna safidim-bahoaka. Mety hitodika any amin`izany ny mpifidy tsy tonga nandatsa-bato na ireo nifidy mpifaninana hafa tamin’ny fihodinana voalohany raha toa ka manome antoka mazava sy ankitsi-po ary azo tsapain-tanana momba ireo izy. Tsy natao andrakandrana ny fandaharan’asa izay ho entina hanarenana ny firenena saingy vina samy hafa koa no vohizina handresen-dahatra ny mpifidy. Ny fehiny, mila olona tena mpitarika ny Malagasy ary mpitondra manana traikefa sy sahy hilaza sy hanatanteraka izany no hany afaka hanavotra an`I Madagasikara ao anatin’izao toerana misy azy izao ary ny fampihavanam-pirenena no lehibe indrindra amin’izany sy handrasana aminy. Mila manaraka tsara ny fampielezan-kevitra ny vahoaka malagasy indrindra amin`ity herinandro farany ity izay hamaritra ny dimy taona ho avy izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanatrehan’ny kandidaMatotra Ravalo, nikoropaka Rajoelina

Ny fanonganam-panjakana no tsy naha afa-bela an’i Madagasikara, ary lasa ohatra ratsy taty Afrika i Madagasikara. Voafidy ara-demokratika in-droa aho, saingy tonga Rajoelina nanongana.

 Nanapa-kevitra tsy hankato an’i Andry Rajoelina ny sehatra iraisam-pirenena, toy ny SADC, Vondrona Eoropeanina, ny Amerikanina .... Tsy nilaza afatsy ny zavatra marina sy mahitsy tato am-poko aho. Zava-dehibe ny fifidianana fa ny mpifaninana dia ny mpanangana sy ny mpandrava ka anjaranareo no misafidy, hoy i Marc Ravalomanana nandritra ilay adihevitra tao amin’ny TVM omaly. Nampiseho ny tarehimarika momba ny fiakaran’ny harinkarena, ary nitotongana taorian’ny fanonganam-panjakana 2009. Nampiseho ny fiakaran’ny tahan’ny fanaovana kolikoly, izay lasa tompondaka isika. Toa nanova resaka Rajoelina teo anatrehan’izany fa tsy dia nanan-kambara firy. Tsy nampoizin’ny maro ny nilazan’i Marc Ravalomanana fa nanome 5 miliara anao aho, ary ianao sy Ratsirahonana no noraisiko teny Ambohitsorohitra, izay tsy levon’ny vavonin’ny Filohan’ny tetezamita teo aloha satria anisan’ny reharehany ny hoe nanangana ny Lapan’ny tanàna. Nilaza fa in-dray ihany no nihaona tamin’i Marc Ravalomanana fony ben’ny tanàna, saingy misy ny sary maromaro miparitaka toa mandiso izany. Zava-dehibe ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana, ka dia hireharehan-dRajoelina ny hoe nahavidy angidim-by 3, efa nanafatra manampahaizana avy any ivelany,…  Tsy azo sangisangiana sy hitondrana olona avy any ivelany hanao “demonstration” ny mpitandro ny filaminana Malagasy, hoy ny an-daniny, ary mbola nampiany fa tsy maintsy miaraka foana ny fandriampahalemana : ara-bola, ara-toekarena, mpamatsy vola, fanjarian-tsakafo …  Avy aiza ny vola, hoy Marc Ravalomanana mantsy ny vola nividianan-dRajoelina zavatra na hanaovana ny fitsinjaram-pahefana izay toa tsy takany ny fipetrapetrak’izany ao anatin’ny programan-dRavalomanana, saingy karazana valy boriaingina hoe: hainay ny mampiasa ny vola eo am-pelatananay. Ny vondrona Eoropeanina efa vonona ary tsy vola kelikely io, hoy kosa i Marc Ravalomanana amin’ny resaka fitsinjaram-pahefana sy ny tetikasany. Firenena ao anatin’ny firenena mikambana i Madagasikara, ary voafehin’ny fanatontoloana. Tany amin’ny Vondrona Eoropeanina dia nanome toky izy ireo fa hanao ny lalana, toha-drano … ny BADEA, ny vondrona Eoropeanina … ary ny “manifesto”, dia niainga teto, ary nentiko tany Washington, Bruxelles tsy maintsy haseho fa mahay miara-miaina amin’ny vahoaka. Ny mpamatsy vola efa miandry fotsiny satria efa nisy ny MAP 1, fa tapaka tamin’ny fanonganam-panjakana ka tapaka indray, ka hotohizana. Ny ahy tsy vola tany amin’ny amin’ilay “bois”, hoy izy, toa te hiresaka ny fanondranana boaderozy. Ao anatin’ny fahasahiranana isika, ary ilaina ny fifandresen-dahatra, ary raha haka vola dia tsy hamerina an’izany na iraimbilanja aza ny vahoaka Malagasy, raha ny nambarany.

Toky R

 

 

 

La Vérité0 partages

Recherches sur les sciences marines - Pollution et déforestation pointées du doigt

Des mangroves et récifs coralliens en dégradation. Les ressources marines à Madagascar sont en danger à cause des différentes problématiques qui persistent, selon le Plan directeur de la recherche sur les sciences marines (PDRSM). « La déforestation impacte sur l’état des récifs coralliens à cause des diverses sédimentations qui s’y forment. Il en est de même pour les mangroves, notamment dans la côte Ouest de l’île où plus de 10 % d’entre elles sont détruites par la pollution marine. Cette situation s’explique par l’habitude des habitants de jeter leurs déchets dans la mer. Les ordures s’entassent et envahissent les bords de mer, nuisant à la biodiversité marine qui y vit », informe Rasoanarivo, enseignant-chercheur provenant de Mahajanga. Ce spécialiste d’ajouter qu’en dehors de la déforestation et de la pollution marine, la surexploitation des espèces marines comme les crabes et crevettes constitue aussi une menace. A cela s’ajoutent la variabilité climatique et le réchauffement des océans, des problématiques internationales qui ne cessent de gagner de l’ampleur. Dans tous les cas, les habitants devraient être conscientisés sur les avantages tirés de la mer ainsi que des dangers qui guettent la population marine sans des actions de préservation à travers les travaux de recherche.

 Quatre axes prioritaires Avec les diverses problématiques touchant l’écosystème marin, les chercheurs et opérateurs ont déterminé 4 axes prioritaires dans le PDRSM. Ce dernier, élaboré à l’issue des consultations régionales à Toliara, Mahajanga et Toamasina au cours de l’année 2018, a été  présenté hier au siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) à Fiadanana. Il s’agit d’un plan auquel les chercheurs, opérateurs ainsi que les partenaires techniques et financiers vont se référer afin de contribuer au développement de la Grande île. De plus, il servira de base de données pour les recherches, d’après Claudine Ramiarison, directeur général de la Recherche scientifique (DGRS) auprès du ministère de tutelle. Parmi les axes prioritaires du PDRSM figure la santé des écosystèmes, laquelle expose les problèmes de pollution et les solutions y afférentes. La gestion durable des espèces marines et leurs habitats, dont celle par la communauté locale, fait aussi partie des axes.  « Le milieu marin contribue grandement à la sécurité alimentaire. Toutefois, la pollution et la dégradation de l’écosystème marin risqueront de la compromettre si des activités de recherche pour une meilleure préservation ne sont pas menées », avance le DGRS. Le dernier axe se rapporte sur les informations nécessaires pour la gestion marine. L’économie bleue, concernant tout ce qui est technologie, biologie, ou encore les activités menées dans le milieu marin en font partie.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Et les indécis ?

La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est le pire ennemi de la démocratie !

Une scélérate volonté à ne pas user de son droit le plus absolu que la Constitution offre royalement à tous les citoyens, en âge de se l’approprier. Cette indifférence dans les affaires nationales ou politiques met en danger le processus de conscientisation, un garant de l’évolution positive de la vie nationale. Quand un citoyen ne se sent pas concerné au moment où le pays tout entier négocie une étape décisive qui va marquer l’avenir comme l’élection du Président de la République, il y a péril en la demeure. A tel point que l’abstentionnisme se tailla la part du lion des scores en général. C’est totalement inacceptable quand un compatriote libre se prive, soi-même, au même titre qu’un bagnard  de son droit civique suprême. Au terme du premier tour, la publication par la CENI ainsi que la HCC des résultats du vote firent état des chiffres particulièrement alarmants relatifs au nombre des bulletins nuls et blancs. Trop de dégâts portant, au final, préjudice aux décomptes des voix.Une organisation saine de l’élection ainsi que des décomptes réguliers ou fiables des voix auraient épargné le pays d’un fastidieux et coûteux second tour. En cette campagne pour le second tour, l’enjeu majeur consiste à convaincre les « indécis » et les « hésitants » à prendre en mains la destinée de la Nation. Tous les votants inscrits ont l’obligation de s’acquitter de leur devoir et se donner la peine d’aller voter. Certes, à Madagascar « aller voter » n’est pas « une obligation officielle » pour un citoyen comme c’est le cas par contre dans certains pays comme le Brésil, mais à chacun de se sentir impérieusement conscient sinon concerné de son devoir civique. Pour un scrutin décisif, il ne faut jamais laisser à d’autres le soin de décider à votre place ! Pour le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), il ne lésine point sur les moyens d’amener à la raison les indécis. Le « mouvement des votes blancs » n’a aucune raison d’être. En réalité, il s’agit d’une démission, pure et simple » de la raison. ANR tente, jusqu’au dernier moment, de rallier les futurs abstentionnistes à sa cause : l’IEM. Mener une bataille pour reconduire les indécis sur le bon chemin est un défi noble.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Double kidnapping à Soavina - L’Indo-pakistanais Malik Karmaly relâché par ses ravisseurs

Ses ravisseurs l’ont libéré le lendemain même de son enlèvement. Il, c’est le patron d’entreprise indo-pakistanais du nom de Malik Karmaly. Selon une information du collectif des Français d’origine indienne de Madagascar ou Cfoim, l’otage  a été libéré  le dimanche soir. La séquestration de l’importateur local de produits de première nécessité fut donc l’une des plus brèves de l’histoire du kidnapping au pays en comparaison avec les cas des autres victimes. Les sources d’information comme le Cfoim, n’ont fourni aucun détail sur les conditions des ravisseurs pour sa libération immédiate. “ Ni le collectif, encore moins la famille de l’otage n’a daigné parler à la police. Disons qu’on nous a complètement mis à l’écart. N’empêche que, la police poursuit toujours ses investigations puisqu’il y avait une saisine d’office depuis l’éclatement de l’affaire samedi dernier”, selon une source au sein de la Police.  La gendarmerie  est aussi du même avis. “Police et gendarmerie  mènent chacune de leur côté l’enquête”,  nous a-t-on expliqué du côté de Toby Ratsimandrava, dimanche dernier.

La gendarmerie rejette formellement aussi les affirmations de certains comme quoi les 4 gardes rapprochées de la victime seraient des gendarmes. Le suspense demeure total concernant l’entrepreneur tunisien Sofiane Omrani, qui est encore entre les mains des kidnappeurs, selon toujours le Cfoim. Il a été vérifié que les deux hommes étaient ensemble dans la Toyota Land-Cruiser V8 appartenant à Malik Karmaly lorsque les bandits les ont enlevés de façon assez spectaculaire. Les victimes auraient fait leur shopping au Jumbo Score et étaient sur le point de rejoindre le domicile de l’Indo-pakistanais à Soavina quand les ravisseurs ont frappé à quelques mètres à peine de la résidence du premier. Coup de pied dans la fourmilièreOn ne sait pas si l’affaire du double kidnapping de Soavina a été le signal de départ  ou non de ce que l’on peut qualifier d’un véritable coup de pied dans fourmilière qu’est la cellule mixte d’enquête anti-kidnapping incluant la police et la gendarmerie. En effet, la nouvelle des limogeages des actuels membres de ladite cellule, venaient de mettre à rude épreuve la réputation des concernés. Aux récentes nouvelles, ces derniers ont été remplacés par des gens issus de divers horizons même s’ils ne sont pas trop loin des deux entités des forces de l’ordre,  car composés d’agents du ministère de la Justice malagasy, de ceux du ministère de la sécurité publique mais également ceux du secrétariat d’Etat à la gendarmerie nationale.Cette récente décision découlerait d’une récente réunion entre ces trois dernières entités, selon l’information. Néanmoins, il reste à savoir si ces nouveaux membres de la cellule mixte feraient mieux que leurs prédécesseurs. Il est vrai aussi qu’une succession de scandales liés à la corruption avait terni les images de certains de ses éléments. Des policiers et des gendarmes  de ladite cellule mixte, croupissent déjà actuellement en prison pour des faits avérés de corruption, notamment lors de l’enlèvement du patron d’Akoor et de Conforama.Franck Roland

La Vérité0 partages

Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »

Note de la Rédaction. Pour mieux comprendre la reproduction de l’article ci-après, à signaler que l’auteur, Rolly Mercia ou Harry Laurent Rahajason pour l’état civil, est actuellement l’une des têtes pensantes de RLM communication, un groupe de presse soutenant activement Marc Ravalomanana, celui-là même dont il est question dans l’article. Il est le binôme de Mbola Rajaonah, actuel sponsor financier du même Marc Ravalomanana et non moins propriétaire de RLM Communication. Pour information, l’article est sorti le 28 Octobre 2015, du temps où l’auteur écrivait dans le journal que vous tenez entre les mains.

La Vérité0 partages

CAN Beach Soccer 2018 - Madagascar joue sa qualification contre le Maroc

Battu par les Egyptiens par une victoire logique de  4 buts à 2, Madagascar jouera sa qualification pour les demi-finales ce jour contre les Lions d’Atlas de Maroc. L’Egypte, hôte de la compétition à Sharm El Sheikh, était  le premier  pays qualifié pour les demi-finales de la CAN de Beach Soccer 2018. Tout s’est joué dans la première période où le public a eu droit à un festival de buts avec 5 réalisations et une avance pour les Pharaons 3-2. L’Egypte ajoute un quatrième but en seconde période. Les Barea ne reviendront pas. Avec ce second succès (après celui sur le Maroc), l’Egypte valide sont ticket pour le dernier carré. Madagascar, champion d’Afrique 2015, a encore une chance de se qualifier. Ce sera contre les Lions de l’Atlas, tombeurs de la Côte d’Ivoire un peu plus tôt, mardi. Pour sa deuxième sortie, la Côte d’ivoire s’est inclinée 4-5 devant le Maroc et peut déjà dire adieu à son rêve d’accession aux demi-finales.

Dans l’autre groupe, le Nigeria, ce lundi, confirme sa qualification pour le dernier carré. L’apprentissage est dur pour la Tanzanie. Pour sa première participation à la CAN de Beach Soccer, le pays a perdu toutes ses rencontres de groupe. Dernière après sa défaite (2-4) contre le Nigeria. Les Super Sand Eagles, quant à eux, comptent 6 points et se sont assurés des demi-finales tandis que la Tanzanie est éliminée. Le second qualifié du groupe B sera connu mardi à l’issue de Sénégal-Libye.Recueillis par E.F.Au programme ce mardi, Maroc – Madagascar, Sénégal – Libye et Egypte – Côte d’Ivoire.- Le classement du groupe A : Egypte 6 pts, Madagascar 3 pts, Maroc 3 pts, Côte d’Ivoire 0 pt- Le classement du groupe B : Nigeria 6 pts, Sénégal 4 pts (- 1 MJ), Libye 3 pts (- 1 MJ), Tanzanie 0 pt

La Vérité0 partages

Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana

Rétablir la vérité. Au cours de l’émission « Miara Manonja » diffusée sur plus de 70 stations de radio de la Grande île, l’ancien vice-Premier ministre chargé du Développement et de l’Aménagement du territoire durant la Transition Hajo Andrianainarivelo a dénoncé le mensonge de Marc Ravalomanana lors du premier débat présidentiel de l’entre-deux-tours dimanche dernier.  Au cours des débats, l’ex-Président de la République avait en effet affirmé avoir contribué à hauteur de 1 milliard d’ariary pour la construction de l’Hôtel de Ville d’Analakely. Une information démentie vigoureusement par Andry Rajoelina sur le plateau de la TVM dans la foulée même. Premier responsable du ministère de l’Aménagement du territoire et de la Décentralisation de 2009 à 2013, Hajo Andrianainarivelo a apporté de nouveaux éléments qui décrédibilisent encore un peu plus l’affirmation de l’ancien Président Marc Ravalomanana.

« Il faut préciser certaines choses. En 2009, Ravalomanana n’était plus au pouvoir. Les travaux de construction de l’Hôtel de ville ont commencé en 2009. Avant mon arrivée, le département de l’Aménagement du territoire n’avait aucune intention de contribuer au financement de la construction de l’Hôtel de ville. Le pouvoir en place n’en avait également pas l’intention », a affirmé Hajo Andrianainarivelo, répondant à une question de la chroniqueuse politique Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo sur la véracité des affirmations de Marc Ravalomanana. Pour prouver que le régime Ravalomanana n’avait jamais eu l’intention de contribuer au financement de l’Hôtel de ville, Hajo Andrianainarivelo de rajouter plus loin au cours de son intervention, qu’aucune ligne budgétaire n’a jamais été inscrite dans les différentes lois de finances sous Ravalomanana. Il invite Ravalomanana et ses partisans à en faire de même. Jalousie « Si Ravalomanana peut prouver l’existence d’une ligne budgétaire dédié à la construction de l’Hôtel de ville, il peut le rendre public et le débat serait clos. Mais à ma connaissance une telle preuve n’existe pas. Et s’il avait une honnêteté politique, il s’excuserait », défie Hajo Andrianainarivelo. Selon l’ancien maire d’Ankadinandriana, c’est après son passage à la tête du département ministériel de l’Aménagement du territoire, c'est-à-dire en 2009, qu’un budget a été consacré pour permettre la construction de l’édifice visible sur la Place du 13 mai à Analakely.  Un réaménagement budgétaire sur les subventions exceptionnelles destinées aux communes a été nécessaire, soutient Hajo Andrianainarivelo. En 2009, 4,850 milliards d’ariary ont ainsi été donnés à la Commune urbaine d’Antananarivo pour payer les factures de l’entreprise de construction. En 2010, 2 milliards d’ariary  ont été rajoutés pour effacer le restant de la dette de la Commune envers cette même entreprise. La construction du parvis, la clôture et le lustre ont été payées par le Président Rajoelina.  « Voilà l’histoire réelle. C’est ce qui s’est passé. S’il y a d’autres affirmations, ce sont des mensonges », lance le leader du parti Malagasy miara-miainga. Et ce, avant d’enchaîner avec : « Ce n’est pas dans mes habitudes de m’exprimer sur des choses comme cela. Toutefois, j’estime qu’il n’est pas digne, de la part de quelqu’un qui pense diriger le pays, de proférer des mensonges et de tromper la population comme l’a fait Marc Ravalomanana ».  Pour prouver sa bonne foi, Hajo Andrianainarivelo indique que les pièces justificatives de ces affirmations peuvent être visibles auprès du Trésor public ou du ministère des Finances et du Budget. Pour cet ex-ministre, le mensonge de Ravalomanana pourrait s’agir uniquement d’une forme de jalousie.L.R

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana

Au lendemain d’un débat présidentiel musclé durant lequel Andry Rajoelina a clairement pris le dessus, le candidat du « Tanora Malagasy Vonona » est d’attaque pour entamer la 2ème semaine de la campagne électorale en vue du 2nd tour. Hier, le candidat n°13 a poursuivi son périple dans la région Vakinankaratra en débutant par Faratsiho. Une foule en liesse a répondu présent au stade KAPJI pour accueillir le couple Rajoelina. D’emblée, l’ancien président de la Transition a réitéré ses remerciements à l’endroit des électeurs qui ont voté en sa faveur tout en sollicitant leur soutien pour le scrutin du 19 décembre.  Il a rappelé son projet de lutte contre l’insécurité, dont le vol de bovidé en l’occurrence, et dans lequel il propose l’installation de puce électronique à l’intérieur des bovidés ainsi que l’achat d’hélicoptères. Il s’est particulièrement adressé aux enseignants FRAM de Faratsiho en vue de leur recrutement en tant que fonctionnaires.

 Projets réalistes Le parcours s’est poursuivi à Miandrarivo Faratsiho où le stade de l’Eglise catholique était envahi par une marée orange. Le candidat n°13 a annoncé plusieurs projets touchant directement la vie de la population locale dont la mise en place d’une unité spéciale pour la sécurité, ainsi que l’extension des terrains cultivables et l’augmentation des barrages dans le domaine de l’agriculture entre autres. A Vinaninony, toujours dans le district de Faratsiho, le candidat n°13 a fait carton plein auprès de la population. Il a fait part de grands travaux de réhabilitation des routes, l’équipement de matériels aux normes pour l’hôpital de Vinaninony, l’approvisionnement en électricité. Andry Rajoelina a rencontré le même succès à Ambohibary Sambaina où il a promis la création d’emplois à travers la création d’une usine de production d’engrais. Une initiative visant à donner un coup de pouce aux agriculteurs. Face aux problèmes du délestage, le leader de l’initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) a promis d’y remédier et  d’approvisionner la population. Témoignages La tournée s’est enchaînée à Tsarahonenana, dans le district Antsirabe II, avec la présence du député de Faratsiho et la députée d’Antsirabe II, Nirina Ravelohanta ainsi que plusieurs maires élus dans ce district. La commune d’Ambano, dans le district Antsirabe II n’était pas en reste. La population venue en masse au stade municipal d’Ambano a attendu avec impatience le discours d’Andry Rajoelina. Ce dernier a promis de restituer les terrains qui ont été dérobés aux paysans  qui vont également bénéficier d’un titre vert pour augmenter les surfaces cultivables. A Betafo, à Mahaiza, comme à Ambohimanambola, dans le district de Betafo, le candidat n°13 a réitéré son « Velirano » avec la population pour la réalisation de ses projets. La journée a été clôturée à Mandoto, où un maire a témoigné concernant les problèmes fonciers auxquels la population fait face. Cet élu local a évoqué l’existence de terrains spoliés par Marc Ravalomanana à Amparihy Fenomanana et a demandé la restitution aux propriétaires. Une demande à laquelle Andry Rajoelina a promis de répondre favorablement. Outre les projets en faveur de la population, il a donné des consignes claires pour l’utilisation du bulletin unique. Rendez – vous est donné pour le 19 décembre prochain pour confirmer la victoire du n°13.

Ino Vaovao0 partages

ISIKA FIKAMBANANA SY NY UNRRM MANOHANA AN’I ANDRY RAJOELINA : Nandresy lahatra ny mponina teny Ambatomaro

Isany hita taratra tamin’ity fiandohan’ny herinandro ity ny fiaraha-miasan’ny  «  Union National pour la refondation et la Reconstruction de Madagascar  » na ny UNRRM izay tarihin’ny  ra

Ino Vaovao0 partages

FITONDRANA JADON-DRAVALOMANANA : Efa ho 580 Miliara fmg ny hetra tsy voaloan’ny orinasa Tiko

Nantenaina fa tsy mba hangalatra satria olona noheverina fa tena nanana ny maha izy azy. Solafaka anefa ny vahoaka Malagasy ka tafalatsaka tanteraka tao anatin’ny fahadisoam-panantenana lalina.

Ny tena nahamaika an-dRavalomanana ho lasa filoham-pirenena dia ho an’ny tombontsoany manokana sy hampiroborobo ny orinasany manokana fa tsy mba hitsinjo ny vahoaka. Tany am-piandohana tsy nanana afa-tsy ny orinasa Tiko ny tenany kanefa vao tonga tsy ela eo amin’ny fitondrana azy dia naniry ohatry ny anana ireo orinasany manerana ny Nosy. Manginy fotsiny ny fanamparam-pahefana sy ny jadona izay tena nahafantarana izany filoha Ravalomanana Marc izany. Nahatsapa io loza mitatao io ny filoha teo aloha Didier Ratsiraka tamin’ny taona 2001, ka niroso tamin’ny fitsirihina ny resaka fandoavan-ketran’ny orinasa Tiko izay fananana madiodion-dRavalomanana. 

Nitombona tokoa ny ahiahy satria  voaporofo fa tsy nandoa hetra mitentina hatrany amin’ny 330 miliara fmg io orinasan-dRavalomanana io tamin’izany fotoana izany. Nandritra ny taona 1996 ka hatramin’ny taona 2002 anefa dia nomen’i Norbert Lala Ratsirahonana, praiminisitra tamin’izany fotoana izany fanamaivanan-ketra ny orinasa Tiko. Miliara an-jatony maro no nofafana tamin’izany. Talohan’izay anefa, izany hoe tamin’ny 30 novambra 1982 dia efa nohelohin’ny Fitsarana Malagasy enim-bolana an-tranomaizina miaraka amin’ny sazy mihantona ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Araka ny Fitsarana laharana 230RP/88/TSE/130 dia ny fanaovana kolikoly avo lenta no nampidirana am-ponja vonjimaika azy tamin’ izany.

Orinasa tsy miankina maro no nopotehiny

Fehiny, tsy nanana vahoaka nanohana azy hahatongavany teo amin’ny toerana maha filoham-pirenena azy ingahy Ravalomanana. Ny jadona sy ny tsy fanarahan-dalàna marobe nataony no nahatonga azy tampoka tamin’io toerana io. Marobe ny orinasa potika tsy tafarina intsony nandritra ny fito taona nitondran-dRavalomanana. Ny fitiavan-tena sy ny fikatsahana ny tombontsoa manokana no anton’ izany rehetra izany. Orinasa tsy miankina marobe no potika sy nanjavona nandritra ny fotoam-pitondrany. Anisan’ireo potika tao anatin’izany, ohatra , ny orinasa mpamokatra taratasy Papmad. Ity farany izay tsy tafarina intsony hatramin’izao.  Isan’ireo nizaka ny mafy ihany koa ny orinasa Kobama (koba Malagasy) an’ingahy Edgard Razafindravahy.

Nopotehan-dRavalomanana ary nalainy tahaka tao amin’ny orinasany avokoa ny vokatra vokarin’ireny orinasa marobe ireny. Raha hiverenana kely ny tamin’ny taona 2001, mba fantatry ny vahoaka Malagasy ve fa tamin’ny fotoana naha praiminisitra lefitra an’ingahy Pierrot Rajaonarivelo dia tsy nandoa hetra izay mitentina 250 miliara fmg ny orinasa Tiko. Nanjaka tanteraka ny jadona tamin’ny andro nitondran-dRavalomanana. Nofeheziny daholo ny seha-pihariana rehetra ary tsy nisy navelany ho lasa lavitra ireo orinasa mba te hisondrotra rehetra.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA MIARAMILA MISOTRO RONONO (AAM) : Nanamafy ny fanohanana an’i Andry Rajoelina

Tamin’ny fifidianana fihodinana voalohany dia efa nifanome tanana ho amin’ny fampandaniana ny Kandidà Andry Rajoelina izy ireo ary mbola naneho izay fahavononany izay indray amin’ity fihodinana faharoa ity. Omaly no nanaovan’izy ireo fanambaràna sy nitondran’ireo mpikambana eo anivon’ny AAM ny teny fisaorana ho an’ireo miaramila sy zandary misotro ronono tamin’ny fanohanana ary indrindra nanaiky nametraka ny fitokisany tamin’ny Kandidà laharana faha-13 ka nahatonga azy ho nitarika tamin’iny fifidianana fihodinana voalohany iny. 

«  Isaorana manokana ireo miaramila sy zandary izay mivondrona ao anatin’ny AAM izay nanatanteraka ny adidy napetraka tamin’izy ireo, ary indrindra ny fitokisana nasehonareo eo amin’ny fanohanana an’i Andry Rajoelina, laharana faha-13 ka nahatafiditra azy eo amin’ny laharana voalohany eo amin’ny fihodinana faharoa  », hoy ny fanambaràn’izy ireo tamin’ny alalan’ny filohany, Randrianasimanana Jean Solo. Ho amin’ny fampandaniana ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13 izay hotanterahina amin’ny 19 desambra ho avy izao dia naneho ny fahavononany hatrany ny Fikambanana miaramila misotro ronona ny hampandany ny Kandidà Andry Rajoelina. 

Ny vina ho fampandrosoana an’i Madagasikara no tena maharesy lahatra azy ireo fa hany tokana afaka hamoaka an’i Madagasikara ao anatin’ izao fahantrana lalina izao. «  Koa noho ireo zava-dehibe vitantsika ireo dia mbola manentana sy manamafy ny amin’ny fanohanana an’i Andry Rajoelina hatrany ny AAM mba hanatanterahana ny vina ho fampandrosoana an’i Madagasikara hialana amin’izao fahantran’ny Malagasy izao  », hoy hatrany ny filohan’ny AAM. Ankoatr’ity farany dia niara-nanao fanambaràna nanamafy izay fahavononany hampandany ny Kandidà n°13 izay ihany koa ny Fikambanam-ben’ny tantsaha manerana ny Nosy sy ny Fikambanana Fivoarana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SAHANTIROGNO SOANIERANA - IVONGO : Tovolahy nanaraka kapa, maty natelin’ny rano

Raha ny fanazavana voaray, dia nanasa lamba tao amin’ny renirano io izy. Rehefa vita ny sasa lamba nataony, dia nandro. Nisy kapa ana ramatoa iray izay niara-nanasa lamba teo no lasan’ny rano. Niangavy an’ilay tovolahy kely ilay ramatoa mba haka ilay kapa. Tsy nandà ilay tovolahy kely fa niezaka naka izany. Nihalasa tamin’ny faritra lalina hatrany anefa ilay kapa. Voatery niverin-dalana ilay tovolahy. Tsy tonga teny amin’ny sisin-drano anefa dia nilentika. Nikoropaka ireo nanatri-maso. Niezaka nikaroka azy avy hatrany saingy tsy hita popoka. Araka ny vaovao voaray, dia ny antoandron’ny alatsinainy 10 desambra vao hita ny razana. Razana izay re fa halefa ao Toamasina.

Ny alahady 9 desambra io, nisehoana loza an-dranomasina koa tao Toamasina. Tovolahy kely 15 taona mipetraka ao Tanambao-Verrerie nilomano teo amoron-dranomasina Canada no maty natelin’ny ranomasina tokony ho tamin’ny 4 ora hariva.Ny alatsinainy 10 desambra tamin’ny 9 ora maraina no hita ny razana.Efa nitondran’i Lalaina zanadrano fanazavana io ranomasina ao Canada io. Mitovitovy amin’ny herin’ny ranomasina eny amin’ny Lisea Jacques Rabemananjara io ranomasina eny Canada io, ka tsy tokony hisy olona mandro eo mihitsy, hoy i Lalaina Zanadrano.

Ho an’ny tranga tao Soanierana-Ivongo indray kosa, dia miteny ireo olobe ao an-toerana fa tokony fadiana mihitsy ny mandeha maka zavatra lasan-drano. Tafiditra ao anatin’ izany ny lasiety, satroka, kapa sy ny maro hafa. Matetika tsy afa-bela amin’ny lolon-drano izay mikiry maka ireo zavatra lasan-drano, hoy hatrany ireo tangalamena ao Soanierana-Ivongo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

SERANAN-TSAMBON’I MAINTIRANO : Rongony milanja 80 kg sarona, olona miisa 4 vosambotra

Olona miisa efatra no voasambotra tamin’ ity raharaha ity ka tafiditra  ao anatin’izany ny mpamily ilay botry sy ramatoa iray saika hitsena ny entana tamin’io fotoana io.  Fantatra nandritra ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana tamin’ izany fa  rongony mahatratra valopolo kilao no nentina tao Maintirano. Vao tonga teny amin’ny seranan-tsambo  ireo zava-mahadomelina  ireo  dia efa tsikaritry ny zandary   fa misy fofona hafahafa miakatra henon’izy ireo. 

Vao raikitra ny fisavana dia hita  sy voamarina tokoa fa nitondra zava-mahadomelina izy ireo.  Rehefa natao fanadihadiana ihany koa ilay ramatoa tonga nitsena ny entana dia  nanondro ny namany avy hatrany  ka teo no ho eo ihany dia tratra ny olona miisa roa hafa. Efa tambajotra kely mpivarotra rongony mihitsy izy ireo ka  amidy  iray alina ariary isaky ny  fonosana izany raha ny tatitra voaray.  

Vokatry ny fiambenana sy fisafoana  fanaon’ny mpitandro filaminana ao an-tanàna dia mora tamin’izy ireo foana ny  nahafantatra ireto mpanao afera maloto. Marihina moa fa faritra anjakan’ny  tsy fandriam-pahalemana iny Faritr’i Melaky iny ka misy ny hetsika karakaraina mba hanalefahana izany. Niakatra Fitsarana ireo olona miisa efatra  voasambotra, ireo zava-mahadomelina kosa  efa nodorana daholo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA AMBODIHAZININA : Olona 18 naiditra am-ponja vonjimaika, ny iray kosa lasa vavolombelona

Raha tsiahivina, ny alatsinainy 3 desambra lasa teo dia olona miisa 21 no voasambotra tao Ambodihazinina. Ny 19 tamin’ireo no niakatra fampanoavana tao Toamasina omaly alatsinainy 10 desambra. 

Naharitra ora 10 be izao ny fandinihan’ny fitsarana ny antontan-taratasy miaikitra ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana azy ireo. Nanomboka tamin’ ny 8 ora sy sasany. maraina ka hatramin’ny 6 ora sy sasany hariva ny fihainoan’ny Fitsarana azy ireo. 

Ny tolakandron’ny alatsinainy io no nentina teny amin’ny fampanoavana izy 19. Ny 18 no votana vonjimaika any am-ponja ao Ambalata voahangy. Ny 2 amin’ireo dia vehivavy. Fantatra fa nanjary vavolombelona ny iray tamin’izy 19. Ilay vavolombelona izay zanaka sefo fokontany Ambodihazinina. 

Kamy

Ino Vaovao0 partages

OTIV TANA SY TANATECH : Miara-miasa hamahana ny olan’ny herinaratra

Vita ny sabotsy 7 desambra lasa teo   teny Ampasanimalo ny fifanaovan-tsonia amin’ny fiaraha-miasan’ ny Otivtana sy ny tranom-barotra Tanatech  mahakasika ny  fivarotana ilay fitaovana  na jiro mandeha amin’ ny alalan’ny herin’ny masoandro marika “Greenzywatt” Behoririka. 

Afaka manjifa amin’ny vidin’ny mirary ny fitaovana ao amin’io marika io ireo mpanjifa misitraka ny tolotra ao amin’ny Otivtana rehetra ary  afaka mampindram-bola ihany koa ho an’ireo izay liana amin’izany. Fitsinjovana ny mpanjifa no antony nanaovana fiaraha-miombon’antoka tahaka izao. Azo atao ankehitriny ny mandoa tsikelikely ny vidin’entana ao amin’ity tranombarotra ity ka ny tena tombontsoa goavana azo tsapain-tanana dia ny tsy fandoavana zana-bola fa  mitovy amin’ny vidiny ao amin’ny tranombarotra ihany. 

Ho an’ireo izay mipetraka any amin’ny faritra kosa, eny  fa na ny eto an-drenivohitra aza dia tsy misy sarany ny fikarakarana ny antontan-taratasy  ilaina rehetra  ary iantohana ihany koa ny fanaterana ny entana raha toa ka tongan’ny fiara ara-dalàna ny trano fonenan’ireo mpanjifa. Voamarika tamin’izany ihany koa moa fa manomboka amin’ny enim-bolana ka hatramin’ny roa taona ny fanonerana ny vidin’entana. Maro ny kojakoja  sy entana isan-karazany  hita ao aminy toy ny  “kit” iray mandeha amin’ny herin’ny masoandro, takamoa, vata fampangatsiahana, famahana finday sy ny maro hafa.

Ankoatra izay dia afaka misitraka ny tolotra rehetra toy ny fiahiana ara-pahasalamana, fampindramam-bola ny mpanjifa rehetra  efa mpikambana na koa ireo izay  mbola vao hirotsaka. Voatsindry manokana tamin’izany  ny fiantohan’ny Otiv-tana 70 ka hatramin’ny 80%n’ny fitsaboana. Mikatsaka sy manakaiky ny vahoaka hatrany no tanjona.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANADIOVANA TAO BAZARIKELY : Nanala ny loto rehetra ny antoko TGV- Mapar taty Antsiranana

Nanala ny loto rehetra tao anatin’ny tsena ireto farany, namoaka ho maodely mba halain’ny hafa tahaka mba hisian’ ny fahadiovana ao anatin’ity toerana ity. Ny sekretera nasionaly ny antoko Tgv aty amin’ny faritany Antsiranana izay fantatry ny maro hoe Dame de fer no nitarika izany.

Faly araka izany ny vahoakan’Antsiranana indrindra ireo nanao asa fivelomana ao Bazarikely manoloana ny hetsika nataon’ireo avy amin’ny antoko TGV-Mapar, miaraka amin’ny kandida laharana 13 ireto. Hita araka izany fa ny fitiavana no lehibe indrindra miaraka amin’ny kandida Andry Rajoelina. Raha ny aty Antsiranana manokana no resahina dia tsy vitsy ireo miombon-kevitra ary babon’ny kandida laharana faha- 13 ny fo, izay tsy vao androany fa hatramin’ny efa ela no nitiavan’ny vahoakan’ Antsiranana azy. 

Mifamaly tokoa ny fitiavan’ny vahoakan’i Diego sy kandida laharana faha- 13, izay azo adika hoe "Mifankatia ihany, mifankatia hatrany, mifankatia hatrizay ka hatramin’izao". Latsa-bato ihany no sisa andrasana e !

Mpanjono

Madagascar Tribune0 partages

Marc Ravalomanana a malmené Andry Rajoelina

Le premier débat télévisé entre les deux finalistes du second tour de l’élection présidentielle a été loin d’être tendre. La tension a été palpable entre le candidat N° 13 et le candidat N° 25 dès l’entame de l’émission, animée par les deux journalistes des chaînes nationales, TVM et RNM. Le grand débat d’idées n’est pas encore à la portée de nos politiciens. Ce sont plutôt les défaillances et les erreurs des deux ex-présidents qui ont été mis en avant dans un règlement de compte en public.

A cinq minutes de prise de parole de chaque candidat, Andry Rajoelina a haussé le ton. L’ancien président de la République a révélé qu’Andry Rajoelina alors maire de Commune Urbaine d’Antananarivo s’est rendu à son bureau avec le juriste Norbert Lala Ratsirahonana pour demander son soutien pour la reconstruction de l’Hôtel de ville à Analakely. Le président aurait donné une enveloppe d’un millard d’Ariary qui aurait volatilisé. « Mensonge », s’insurge Andry Rajoelina qui a vu la moutarde lui monte au nez.

D’emblée, Marc Ravalomanana a chargé Andry Rajoelina du mouvement populaire qu’il a mené en 2009. Pour le fondateur de l’empire Tiko, le « coup d’Etat » a été à l’origine de la baisse conséquente du produit intérieur brut (PIB) des Malgaches et de la décadence de la lutte contre la corruption dans le pays. « De la 85ème place en 2009, Madagascar se trouve en 2018 à la 155ème place des pays les plus corrompus au monde ». Mais pour éluder le sujet, l’ancien président de la Transition a lancé qu’il faut avancer et non revenir en arrière. « En parlant de coup d’Etat, c’est vous qui est le premier président malgache à s’être auto-proclamé en 2002 », lance-t-il pour égratigner son adversaire.

Le jeune candidat de 44 ans a lancé que le sexagénaire a sanctionné les Malgaches en coupant l’AGOA après sa chute en 2009. Président de la République, il a accaparé plus de 8 000 Ha de rizière à Ambatondrazaka au nom de la société Tiko Agri. « Une fois élu, je les remettrai à la population », affirme Andry Rajoelina. Actuellement, conseiller spécial de la mairie d’Antananarivo, il a plongé la capitale dans une montagne d’ordures. « Comment voulez-vous qu’il puisse développer Madagascar alors que lui et sa femme, alors maire d’Antananarivo n’a rien fait pour la capitale alors que moi, j’ai pu reconstruire l’Hôtel de ville, le Coliséum d’Antsonjombe, l’Hôpital Manarapenitra… ? »a-t-il soutenu.

Marc Ravalomanana a rétorqué qu’il n’a pas le pouvoir de couper l’AGOA des Américains. « Il y a un tribunal foncier qui peut décider » pour parler de l’affaire d’accaparement de terrain à Ambatondrazaka. En jouant son naïf, il s’est demandé « comment voulez-vous qu’il vous protège s’il va oser prendre mes terrains une fois qu’il serait élu ». « Moi, je ne vole aucun terrain, même pas un centimètre carré de la population malgache », ajoute le candidat N°25. Concernant le problème de ramassage d’ordures dans la capitale, il explique que cela relève de la compétence du SAMVA, un organisme rattaché au ministère de l’Eau. « C’est vrai que le ministre de l’Eau est issu de mon parti, mais pour moi, l’intérêt de la population prime sur l’amitié », répond-t-il à une remarque de son adversaire sur l’appartenance politique de ce ministre au parti Tiako i Madagasikara (TIM).

Concernant l’administration et la politique de développement, Marc Ravalomanana a mis en exergue la décentralisation effective, la participation des « fokontany » et « commune » au développement. « Pour cela, l’Union européenne est prête à nous prêter main forte », déclare-t-il, avant d’expliquer qu’il compte sur les bailleurs de fonds traditionnels pour aider Madagascar à se relever sur le plan économique et infrastructurelle. Pour Andry Rajoelina, la politique de son adversaire ne collerait pas avec un régime présidentiel fort que l’ancien président compte également mener. Pour le candidat N° 13, « les bailleurs de fonds traditionnels doivent se soumettre à ses conditions ». Il déclare également disposer des « clés » pour le financement de ses projets.

Andry Rajoelina envisage plutôt de s’en tenir à la richesse minière de la Grande île pour relancer l’économie nationale et de financer ses projets. Il a, entre autres, mis l’accent sur l’exploitation de la richesse aurifère de la Grande île et de la mise en place d’une agence de l’or, une fois arrivé au pouvoir.

Pour Marc Ravalomanana, tout doit se reposer sur des faits « pragmatiques », qui s’annoncent comme un cercle vicieux, car interdépendant : la construction de la route pour ressortir les productions agricoles et lutter contre l’insécurité alimentaire, le renforcement de sécurité pour rassurer les producteurs et les investisseurs, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Ce candidat projette en de poursuivre son projet de développement Madagascar action Plan (MAP2) alors qu’Andry Rajoelina mise sur on IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar) avec comme principal projet la construction de 50 000 logements sociaux, la lutte contre l’insécurité à travers l’utilisation des drones ou encore la mise ne place de puces électroniques pour renforcer la lutte contre les vols de zébus.

« J’achèterai 10 hélicoptères pour les forces de l’ordre et en un an, je vais reconstruire la route RN44 qui mène à Ambatondrazaka », promet l’ancien Président de la Transition. Marc Ravalomanana, quant à lui, promet d’apporter un changement en seulement 100 jours de sa prise de pouvoir tout en taclant son adversaire de faire rêver l’impossible à la population.

Le prochain face-à-face en direct des deux candidats finalistes à l’élection présidentielle aura lieu dimanche prochain, le 16 décembre 2018, deux jours avant la tenue du scrutin du second tour, prévu le 19 décembre prochain.

Madagascar Tribune0 partages

Deux cas de kidnapping durant le week-end

Un nouveau cas de kidnapping d’un ressortissant indo-pakistanais a été signalé dans la journée de samedi. Malik Karmaly, président directeur général du groupe Habibo aurait été enlevé par un groupe d’individu vers 12h à Saovina. Les informations reçues plus tard indiquent qu’un autre tunisien, du nom de Sofiane Omrani, était également enlevé au même que l’autre victime.

Le cas de ce dernier a notamment été signalé par le Collectif des français d’origine indienne à Madagascar qui a publié sur sa page Facebook que « Sofiane Omrani, entrepreneur de 47 ans, ressortissant tunisien est également aux mains des kidnappeurs vraisemblablement enlevé en même temps que Malik Karmaly ».

Mois de 24H après son enlèvement Malik Karmaly serait déjà de retour avec sa famille. Aucune information n’a été donnée sur les circonstances de sa libération. Dimanche soir, le collectif des Français d’origine indienne a indiqué qu’il « est libéré ce soir », mais l’entrepreneur tunisien Sofiane, quant à lui, est encore aux mains des kidnappeurs.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – GOLD Top 20 : COSFA rejoint le quatuor d’AS

La dernière équipe qualifiée pour les demi-finales du Championnat de Madagascar de rugby élite fédérale, ou Gold Top 20, est connue. Après sa large victoire de 43 à 32, COSFA a validé son ticket pour le carré final aux dépens du JST Ambondrona. Ce dernier match des quarts de finale a été rejoué sur décision des arbitres. Les militaires, vice-champions de 2017, affronteront les gars du FT Andavamamba en demi-finale. L’autre demi-finale mettra aux prises, les tenants du titre du FT Manjakaray à ceux des « Pilokely » du TF Anatihazo. Une affiche alléchante entre ces deux formations qui ne vont sans doute pas ménager leurs efforts. Les rencontres seront programmées pour ce dimanche.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ambato-Boeni : Dahalo sivy lahy tratra, nentina namakivaky ny tanàna

Noho ny ezaka nataon’ny zandary sy ny fokonolona miaraka, dia nahomby ny fiaraha-miasa. Ny zoma 7 desambra tolakandro lasa teo, dia dahalo siivy lahy saika tanora avokoa, no nentin’ny zandary niditra sy namakivaky ny tanàna, ka horakoraka sy fahatezerana no nafitsoky ny vahoaka tamin’izany. Dahalo sivy lahy izay niravaka ody gasy.

Fantatra araka ny vaovao voaray avy  tany an-toerana, fa ireo dahalo ireo dia anisan’ny mpampihorohoro ny eny ambanivohitra ary anisan’ireo dahalo mpangalatra omby sy efa ela nandrasana, ka zao tratra izao, noho ny fiaraha-miasan’ny zandary sy ny fokonolona. Tsapa, fa saika tanora avokoa ireo sivy lahy ireo, fa ny fanadihadiana ataon’ny zandary no ahafantarana ireo asa ratsy nataony sy ireo atidoha mikotrika.  Manentana ny vahoaka ny zandary mba hisiana hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny fanomezam-baovao marim-potitra eny ifotony hiadiana amin’ny asan-jiolahy.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Slam National : Tokyo Harem sacré champion

Tokyo Harem, champion national 2018

Rideau sur la neuvième édition ! Après 10 jours intenses de slam et de poésie, Madagascar connait son représentant à la coupe du monde de slam en 2019 en la personne de Tokyo Harem.

Presque dix ans et le festival passe à un niveau supérieur. C’est le moins que l’on puisse dire de cette neuvième édition du slam national avec des poètes aguerris, farouches avec les mots et percutants en actes. Samedi, l’institut français à Analakely a vibré aux sons des vers et proses avec une foule en masse.

A l’issue de joutes oratoires de plusieurs heures, Tokyo Harem s’est imposé face à sept autres slameurs. Poète issu de Toamasina, il a su séduire le jury et le public à l’unanimité. Ainsi, il succède à Barry Benson pour représenter Madagascar à la coupe du monde du slam qui se tiendra en France l’année prochaine. Sa tâche sera ardue car il défendra les couleurs malgaches face à une trentaine de slameurs venus du monde entier.

Slamédia. Du côté du concours par équipe, celle d’Antananarivo a remporté haut la main face à Mahajanga, Toliara et Toamasina. Conan, poète rebelle et Andriamisetra se sont démarqué une fois de plus. Les trois poètes sont déjà des têtes connues dans le milieu. Pour Lova et Makwa Joma, l’aventure continue. Dans la catégorie Slamédia, le champion sera connu durant le festival panafricain Rencontres du film court au mois d’Avril. Effectivement, leur vidéo déterminera à qui des deux réalisateurs reviendra le palme.

Conjoncture actuelle. Cette année, pendant toute une semaine, les poètes ont fait voir toutes les couleurs. Dans un thème des plus variées, la conjoncture actuelle reste le point focal de cette édition. Propagande et vie quotidienne, patriotisme, fraternité, tout y est passé.

Reliant les mots aux actes, chacun a pris part à une multitude de spectacles pluridisciplinaires, des ateliers et des actions sociales de toute part. Avec la présence d’invités internationaux, le tout s’est fait sous le signe du partage et de rencontres, créant ainsi un réseau socioculturel des plus riches. La prochaine édition marquera les dix ans de l’unique rendez-vous national de slam poésie dans la Grande île. Le but étant toujours de fédérer les poètes dans tout Madagascar, l’idée est de donner la scène à ces jeunes pour faire de l’art un levier de développement durable.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Atsimo-Andrefana : Une région pilote pour l’élaboration de l’Atlas maritime

Les acteurs s’attellent à la constitution d’une base de données fiable.

Le Ministère de l’Aménagement du Territoire et des Services Fonciers, ainsi que le Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche, ont organisé une réunion de concertation régionale en vue de l’Elaboration de l’Atlas Maritime de la Région Atsimo-Andrefana. Cela constitue une étape prépondérante dans la mise en place de la planification spatiale marine à Madagascar. Il s’agit d’un projet ambitieux qui répond au souci de l’Etat d’instaurer la bonne gouvernance de l’intégralité de son territoire national. Treize régions sont notamment concernées par ce projet. Et les parties prenantes ont commencé par la région Atsimo-Andrefana à titre de région pilote.

Outil indispensable. Notons que la région Atsimo-Andrefana dispose d’un écosystème riche et varié qui mérite une attention particulière en termes de protection et d’exploitation. Beaucoup de pistes en matière d’économie bleue ont été entre-temps identifiés. Ce qui permettra de relancer l’économie de la région. En outre, il a été évoqué que cette planification de l’espace maritime fait partie intégrante de l’aménagement du territoire national, selon les articles 6 et 7 de la loi portant Orientation de l’aménagement du territoire (LOAT) du 03 février 2016. Il s’agit également d’un outil indispensable pour la mise en œuvre de l’économie bleue. Cette réunion de concertation régionale a ainsi pour objectif de capitaliser toutes les interventions sectorielles maritimes de la région Atsimo-Andrefana dans une perspective de la mise en œuvre effective de la planification Spatiale Marine dans cette zone maritime. Tous les acteurs issus du secteur public et du secteur privé opérant dans le domaine de la mer de cette région y ont participé activement. L’objectif de cette étape est de rassembler et de constituer une base de données fiable et à jour afin de produire des analyses et des cartes thématiques qui seront nécessaires pour faire le diagnostic et l’analyse prospective de notre espace maritime et littoral sud de Madagascar, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

RN4 : Kamiao nivadika, olona roa namoy ny ainy, iray naratra mafy

Aina roa indray no nafoy, teny amin’iny lalam-pirenana fahefatra iny, teo amin’ny PK 135+800, ny faran’ny herinandro teo, vokatry ny lozam-pifamoivoizana. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandary tokoa mantsy, dia « semi-remorque » iray no nivadika teo amin’ny toerana antsoina hoe Andranofeno, fokontany Kiva, distrika Ankazobe, vokatry ny olana teknika niseho teo amin’ny fiara. Tokony ho tamin’ny fito ora hariva tany ho any no niseho ny loza, raha handeha hitodi-doha ho aty an-dRenivohitra ilay fiarabe avy any an-drenivohitr’i Boina . Inoana marimarina tamin’io fotoana io, fa somary nandeha mafy ihany ity kamiao ity. Raha nindrana io ampahan-dalana io mantsy izy, araka ny fanazavana azo hatrany, dia tsy namaly intsony hisatra, kanefa midina ny làlana. Voatery araka izany ny mpamily nanao izay azo natao, nampijanona ity fiarabe an-taoniny maro. Niezaka naka ny sisin-dàlana araka izany izy, mba hampitohana ireo kodiarana, kanefa teo no izay no vao mainka nitera-doza. Nahazo lakan-drano ny kodiarana. Nihilana ilay fiara nentin’ny havesany ary nivadika. Mafy dia mafy ny dona teo ary potika tanteraka mihitsy ity kamiao ity. Olona telo no tao anatin’ilay fiara ary samy naratra avokoa. Ny roa tamin’izy ireo no tena voa mafy ka voatery nentina novonjena taty amin’ny hôpitaly taty an-dRenivohitra. Teny an-dàlana anefa no namoy ny ainy izy ireo, araka ny vaovao azo hatrany. Tonga avy hatrany teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza moa ireo zandary avy ao amin’ny borigadin’Ankazobe nijery ifotony ny zava-nisy ary nanokatra ny fanadihadiana mahakasika ity loza nahafatesana olona ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Kidnappings : des efforts qui n’ont pas encore abouti

Alors que le cerveau présumé des récents kidnappings a été appréhendé la semaine dernière à Antsirane, l’enlèvement de Malik Karmaly et Sofiane Omrani est un véritable pied de nez aux autorités qui ont pourtant pris le problème des rapts à bras-le-corps. C’est un défi qui leur est lancé et elles doivent maintenant aller jusqu’aui bout de leur entreprise d’éradication de ce phénomène qui décrédibilise l’Etat malgache et ternit la réputation de la Grande Île à l’extérieur.

Kidnappings : des efforts qui n’ont pas encore abouti

Le problème est récurrent. Les annonces de kidnapping qui se sont succédées ces dernières années apparaissaient comme une fatalité et aboutissaient au constat d’impuissance des autorités. A la longue, c’est devenu un véritable scandale d’Etat, l’opinion publique ne comprenant pas pourquoi les malfaiteurs pouvaient agir avec autant de facilité et qu’aucun d’entre eux n’étaient arrêtés. Ce problème entrant dans le cadre général de l’insécurité, les responsables au plus haut niveau ont dit qu’ils prenaient le problème à bras-le-corps. Les réunions stratégiques se sont multipliées et des assurances ont été faites. Une cellule spéciale a été constituée. Les rapts n’ont pas cessé. Les auteurs de ces enlèvements n’ont pas été arrêtés. Le gouvernement du Premier ministre Christian Ntsay s’est attelé sans attendre à cette question épineuse. Les mesures ont été renforcées et la volonté politique a été affirmée. Les kidnappings ont cessé un temps et ont repris de plus belle. L’opinion publique s’est émue de l’apparence d’impunité dont jouissaient les ravisseurs. L’arrestation du présumé responsable de ces kidnappings tout dernièrement a été saluée comme il se doit, montrant l’efficacité de l’organisation mise en place. Le kidnapping des deux hommes d’affaires, le week-end dernier, montre que, les efforts des responsables de la sécurité ne sont pas encore suffisants. C’est un défi qui leur est lancé et ils doivent aller jusqu’au bout de leurs intentions d’éradiquer le phénomène.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

CAN – Beach Soccer 2018 : Madagascar défait la Côte d’Ivoire

Les Barea ont stoppé les Eléphants.

Les Barea de Madagascar ont réussi leur début de rencontre à la Coupe d’Afrique des Nations de Beach Soccer, disputée actuellement à Charm el-Cheikh, Egypte. Ils se sont imposés par 4 buts à 3 contre les Eléphants de la Côte d’Ivoire.

Sur la bonne voie. Considéré comme un des favoris après la victoire surprise en 2015 aux Seychelles, Madagascar a tenu son rang, hier, en Egypte. Les protégés de Solofo Ramarolahy ont assuré leur première confrontation à la 9e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Beach Soccer. Ils se sont imposés sur une petite marge de 4 buts à 3. C’est grâce aux réalisations de Del, auteur d’un doublé, de Romain, et d’Ymelda. Tout au long de la rencontre, les Malgaches ont mené au score, ce qui a mis à mal à leurs adversaires, obligés de courir derrière le score. Classé 41e contre 42e pour la Côte d’Ivoire, la hiérarchie a été respectée en Egypte. Les Barea logés dans la poule A croiseront le fer cet après-midi avec les Pharaons d’Egypte, hôtes de la compétition. L’Egypte, qui se classe au 2e rang sur la scène continentale, a étrillé le Maroc sur le score sans appel de 6 buts à 1 en ouverture. L’Egypte mène provisoirement en tête dans la poule A. La mission ne s’annonce pas facile pour Del et ses coéquipiers, qui sont obligés de remporter ce second match. L’issue de cette rencontre déterminera la première place dans cette poule. Dans la poule B, les tenants du titre sénégalais ont beaucoup souffert face aux Nigérians. Les Lions n’ont remporté la victoire qu’à l’issue de la séance de tirs au but.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Forum Africa 2018 : Rivo Rakotovao insiste sur l’intégration régionale

Au Forum Africa 2018, à Charm el-Cheikh en Egypte, la journée d’hier a été celle des jeunes entrepreneurs. Intervenant devant ses pairs et les dirigeants d’entreprises, le président de la République p.i., Rivo Rakotovao, a évoqué la recherche d’un équilibre par rapport aux exigences de la globalisation, en insistant également sur le renforcement de l’intégration. « Le marché interafricain est vaste, mais les pays d’Afrique n’arrivent à couvrir que 15% de leurs besoins à l’heure actuelle. Il nous faut relever beaucoup de défis pour valoriser ce qui reste toujours au stade de potentialité dans nos pays. L’Afrique doit se prendre en main, ses dirigeants ont l’obligation de proposer des modèles de développement appropriés, qui seront autant de réponses apportées aux questionnements de la jeunesse africaine », a déclaré le Chef de l’Etat malgache. Il a de même souligné qu’il fallait renforcer la lutte contre l’insécurité par le développement.

Processus démocratique accepté. Il a émis le souhait qu’un tel forum puisse réellement aider les initiatives, pour que les pays d’Afrique prennent en main leur destinée, pour faire valoir leurs potentialités par rapport au marché global, et que les communautés régionales, à l’instar du COMESA, de l’EAC, et de la SADC puissent se renforcer. Le président p.i. Rivo Rakotovao a également évoqué la situation actuelle à Madagascar, à la veille du second tour de l’élection présidentielle. « Nous sommes dans un processus électoral marqué par un exercice démocratique, de par les exigences de la constitution. C’est un processus démocratique accepté, qui met en relief le souci du respect des lois et de l’équilibre », a-t-il déclaré.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Coupure d’électricité : Deux transformateurs de la sous-station Ambodivona foudroyés

Un des transformateurs foudroyés.

De nombreux cas de coupure d’électricité ont suscité la grogne des usagers, la semaine dernière, dans plusieurs quartiers de la Capitale. Après avoir mobilisé des équipes de techniciens pour identifier les origines de ces coupures de courant, la Jirama a annoncé que deux transformateurs de la sous-station Ambodivona ont été foudroyés la nuit du dimanche 2 et du lundi 3 décembre dernier. « Chacun de ces transformateurs est doté d’une puissance de 25 MVA. Le fait que les deux cessent de fonctionner en même temps handicape l’alimentation en électricité, notamment dans la zone nord d’Antananarivo », a indiqué la Jirama dans un communiqué.

Réparations. D’après les informations, l’équipe de la Jirama est à pied d’œuvre pour rétablir, au plus vite, l’alimentation en électricité dans cette partie de la Capitale, mais la tâche pour y parvenir est encore ardue. « La compagnie fait le nécessaire, comme par exemple l’approvisionnement en électricité depuis la zone sud. Ce qui pourrait également perturber l’alimentation en électricité dans cette partie. La Jirama tient à souligner que les sources de ces coupures ne sont ni d’ordre technique, ni un manque de production. Ce sont les aléas climatiques, tels l’orage et les vents forts, qui ont provoqué l’écroulement de nombreux poteaux électriques, d’où les coupures d’électricité », ont indiqué les responsables. D’après les explications, la coupure d’électricité pourrait également perturber l’approvisionnement en eau dans certains quartiers, du fait que cela empêche le suppresseur de fonctionner normalement. Selon sa communication, la Jirama demande la collaboration des usagers pour signaler les cas de problème, afin que leur résolution puisse se faire plus rapidement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : L’équipe de Mika Ramaroson plébiscitée par les ligues

Les Jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice, le lancement du NBA junior et l’organisation à domicile de la phase finale de l’Afrobasket U16 seront les programmes phares de la fédération malgache de basket-ball pour 2019.

Les deux de l’assemblée générale ordinaire de la fédération malgache de basket-ball étaient intenses au Palais des Sports de Mahamasina. Plusieurs points ont été élucidés et discutés notamment sur le volet compétition. Les rapports moral, technique et financier présentés par l’équipe dirigeante de la FMBB ont reçu l’approbation des 19 ligues régionales présentes. C’est encore le grand amour entre Jean Michel Ramaroson et les présidents de ligues. Comme à l’accoutumée, lors de l’AGO, les ligues ont présenté leurs rapports moral et financier, si la fédération a saisi l’occasion pour présenter les données statistiques sur le nombre des licenciés, des entraîneurs, des arbitres, des clubs, des sections. Partenaire numéro Un du basket-ball malgache, Telma était présent à Mahamasina.

Programme chargé. Cette année 2018, le basket-ball malgache a honoré plusieurs rendez-vous continentaux. En novembre, l’équipe nationale 3 x 3 a participé à la seconde édition de l’Afrobasket 3 x 3 à Lomé Togo, toujours en novembre, l’équipe du MB2All sur dérogation spéciale de la FIBA a représenté la zone 7 à la Coupe d’Afrique des Clubs Champions dames. Actuellement, les policiers du Cospn, champions de Madagascar en titre sont aux Seychelles pour la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien. Une étape qualificative pour la nouvelle compétition de la FIBA Afrique pour 2019 ou l’Afroligue. « En 2019, un changement aura lieu surtout avec la formule de la compétition 3 x 3. Les joueurs N1A seront regroupés au sein du tournoi des élites et les autres dans d’autres compétitions », a expliqué Jean Michel Ramaroson, président de la FMBB. 2019 sera également une année charnière pour le ballon orange malgache. « Les Jeux des Iles seront la priorité de l’Etat comme c’est un jeu politique, mais, nous allons quand même présenter notre projet sur l’organisation à domicile de l’Afrobasket U16. Cela dépendra entièrement de la volonté du nouveau pouvoir en place en début d’année », a-t-il continué. Le regroupement de l’équipe nationale en vue de ces échéances internationales attend le feu vert de l’Etat. Le basket-ball veut rectifier le tir après les résultats à La Réunion en 2015.

T.H

Programme 2019

11 au 20 avril : Coupe du Président 5e édition, Antananarivo.27 et 28 avril : 1er tournoi des élites 3×3, Antananarivo.

04 au 12 mai : Championnats nationaux N1B hommes, Tsiroanomandidy.

11 au 19 mai : Smatch’in, Antananarivo.

25 mai au 02 juin : Championnats nationaux N1B dames et U20 garçons, Fénérive-Est.

8 et 9 juin : School Tournament U15+U18 garçons et filles, Antananarivo.

15 au 23 juin : Championnats nationaux N1A hommes et dames 1re phase, Antsiranana.

Juillet : Préparation équipe nationale.

13 au 14 juillet : 2e tournoi des élites 3 x 3, Antananarivo.19 au 28 juillet: Jeux des Iles de l’Océan Indien, Maurice.20 au 28 juillet : Phase finale Afrobasket U16 garçons, Antananarivo.

07 au 15 septembre : Championnats nationaux vétérans dames et hommes, Antsirabe.

21 et 22 septembre : 3e tournoi des élites 3 x3.

28 septembre au 05 octobre : Critérium 2e édition U12 garçons et filles, Antananarivo.

06 au 13 octobre : Championnats nationaux U14 filles et garçons, Ihosy.

19 au 27 octobre : Championnats nationaux U16 filles et garçons, Manakara.

02 au 10 novembre : Championnats nationaux U18 filles et garçons, Toliara.

16 au 24 novembre : Championnats nationaux N1A hommes et dames 2e phase et phase finale, Antananarivo.

Novembre : Afrobasket 3 x 3

Décembre : AGO

Midi Madagasikara0 partages

Belo Tsiribihina : Jiolahy mpanao sinto-mahery, matin’ny fitsaram-bahoaka

Tato anatin’ny iray volana, dia nirongatra izay tsy izy ny sinto-mahery ao an-tampon-tanànan’i Belo Tsiribihina. Afak’omaly hariva, tokony ho tamin’ny 7 ora sy sasany, ramatoa iray avy nivarotra hamonjy fodiana no lasibatra, ka lasan’ny lehilahy iray ny paoketrany nisy vola sy finday. Niantso vonjy ny voaroba fananana, ka raikitra ny fanenjehana nataon’ny fokonolona an’ity tontakely ity nandritra ny ora maromaro, ary tsy namelan’ny olona raha tsy tratra izy. Rehefa voasambotra ity jiolahy dia niharan’ny daroka sy vono. Taorian’izay dia naterin’ny fokonolona teny amin’ny biraon’ny polisy ity olon-dratsy naratra mafy zara raha nahazaka tena intsony, nefa noho ny ratra mafy nahazo azy, dia naterin’ny mpitandro filaminana teny amin’ny hopitaly izy tamin’ny sivy ora alina, saingy nony tonga teny dia tsy tana ny ainy noho ny fahaverezan-drà be loatra. Nandritra ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana no nahafantarana, fa anisan’ireo dahalo mpangalatr’omby efa nokarohina nandritra ny volana maromaro ity jiolahy ity, ary ny famantarana manokana hita teny aminy no nahafantarana ny mombamomba azy. Raha araka ny tati-baovao voaray, dia efa ela nanaovan-dratsy nampitondra faisana olona maro ity malaso ity sy ireo namany, ka izao tra-tehaka izao , ary nanamparan’ny fokonolona ny hatezerany izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Décès maternels et néonatals : En baisse

Une baisse significative des décès maternels et néonatals a été observée à Madagascar, dans le cadre de la mise en œuvre du programme pour la survie de la mère et de l’enfant (MCSP ou Maternal and child survival program). Ce programme, financé par l’USAID, est mis en œuvre en appui au ministère de la Santé publique dans l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale à Madagascar. S’alignant sur la feuille de route pour la CARMMA (Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle et néonatale), le programme est intervenu dans 80 districts de 16 régions de l’île et a fourni un appui technique dans les domaines de la santé maternelle et néonatale, la vaccination, la planification familiale, le paludisme pendant la grossesse et la formation des prestataires. Arrivant à son terme après cinq ans de mise en œuvre, de 2014 à 2019, le MCSP a dressé la semaine dernière un bilan globalement positif, dans le cadre d’un atelier de dissémination des leçons apprises du programme. Le MCSP a appuyé plus de 800 formations sanitaires dans les régions Diana, Sava, Boeny, Melaky Sofia, Analamanga, Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Vatovavy Fitovinany, Amoron’i Mania, Ihorombe, Atsinanana, Analanjirofo, Ihorombe, Atsimo Andrefana, tandis que plus de 1400 prestataires ont bénéficié de formations sur les soins autour de la grossesse et de l’accouchement, y compris la prise en charge de certaines complications, la planification familiale du post-partum, ou encore la prévention et la prise en charge du paludisme chez la femme enceinte. De même, près d’un million de femmes ont bénéficié de soins prénataux de qualité, 200.000 femmes accouchées ont reçu les soins pour prévenir l’hémorragie et plus de 12.000 bébés nés asphyxiés ont pu être réanimés. Le pourcentage des femmes accouchées qui adoptent une méthode de planification familiale pour espacer les naissances a triplé : de 8% à 24% et le pourcentage des femmes ayant pris le traitement préventif du paludisme pendant la grossesse a doublé en passant de 14% à 28%.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Négociations à la COP 24 : Des ambitions revues à la hausse pour Madagascar

La Grande Île compte bien faire entendre sa voix durant cette vingt-quatrième Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques. Les négociations s’annoncent toutefois délicates, car Madagascar doit trouver l’équilibre entre les revendications de ses groupes d’appartenance et ses besoins, qui ne sont pas forcément les mêmes.

Madagascar est le troisième pays le plus vulnérable aux changements climatiques. Cette caractéristique le distingue déjà par exemple du G 77 + la République Populaire de Chine, qui est un de ses plus grands groupes d’appartenance. Et c’est paradoxal, car cela signifie que durant les négociations, certains besoins spécifiques de la Grande Île, et peut-être les plus cruciaux, ne seront ni exprimés, ni satisfaits, car Madagascar doit s’aligner à ses groupes d’appartenance. Faisant également partie du groupe des Pays les moins avancés (PMA), la Grande Île a aussi besoin de revoir ses ambitions à la hausse pour atteindre effectivement une mise en œuvre effective de l’Accord de Paris ratifié en 2015. Pour cela, comme tous les 196 pays ayant ratifié cet accord d’ailleurs, la Grande Île essaie de savoir où elle en est, où elle va et comment elle peut y arriver. Dans les représentations collectives, il est généralement conçu que les actions techniques et politiques au niveau de l’environnement sont insuffisantes à Madagascar ; surtout au regard du budget consacré au ministère de tutelle qui n’est pas mirobolant. Ce qui est faux, à y voir de plus près, car sur le terrain, les techniciens se bougent et travaillent dur. En revanche, il est indéniable que des lacunes persistent, ce qui nous amène au second point.

Financement climatique et transfert de technologie. Les lacunes à Madagascar en termes de gestion des changements climatiques résident surtout, selon Lovakanto Ravelomanana -directrice du Bureau National de Coordination des Changements Climatiques (BNCCC) et également leader de la délégation malgache pour la COP 24 -, dans la coordination des activités, de la gestion des fonds et aussi du renforcement de capacité des parties prenantes. Prenons par exemple le besoin de « capacity building » dans l’élaboration du dossier des demandes de financement climat, dont les critères sont très exigeants, pour ne citer que le Fonds vert pour le Climat (GCF), qui est très exigeant en termes de critères, de gestion de fonds, et de transparence (conformément à l’Accord de Paris). En termes de transfert de technologie, les besoins de Madagascar se concentrent surtout sur les projets d’adaptation et de mitigation, et de la mise en œuvre du mécanisme REDD-plus (Reducing emissions from deforestation and forest degradation and the role of conservation, sustainable management of forests and enhancement of forest carbon stocks in developing countries) qui vise d’une manière générale, à réduire la déforestation et la gestion durable des forêts et du stockage de carbone, et du marché de crédit carbone, dans les pays développés. Rappelons qu’en juillet dernier, le Bureau national de coordination du REDD-plus a reçu un financement de 75 millions de dollars, grâce à la soumission d’un projet éligible.

Lobbying interne. Par ailleurs, des lacunes et des conflits précités, résultent un lobby interne des pays en voie de développement et appartenant au même groupe que la Grande Île, mais plus avancés qu’elle. Des financements importants tardent ainsi à être débloqués et cela retardent le processus des projets de mitigation et d’adaptation du changement climatique. En termes de financement climatique, l’absence à Madagascar d’une agence accréditée nationale pour gérer les financements climatiques constitue aussi un frein considérable. Pourquoi ? Parce que dans ce cas-là, les financements sont gérés par des agences internationales, qui selon les procédures légales, prennent un pourcentage pour la gestion et la coordination du fonds. Et indéniablement, ce pourcentage lèse le financement qui devrait être injecté directement vers le pays et les communautés bénéficiaires. Lovakanto Ravelomanana rassure pourtant en affirmant : « Conscient de cette lacune et de ses conséquences, la Grande Île est justement en train de créer et de mettre en place cette agence nationale accréditée pour la gestion des financements climatiques ». Les financements seront ainsi plus facilement accordés, car la communication sur leurs modalités de leur gestion sera plus facilement mise en œuvre : combien d’argent demander/accorder ? Comment le dépenser ? Combien a été finalement dépensé ? Pour en revenir aux négociations, comme les PMA, Madagascar revendique également une révision à la hausse du financement climat. En particulier, il entend favoriser les secteurs prioritaires que sont l’agroforesterie et la protection des écosystèmes marins et littoraux. Par ailleurs, au niveau des membres de la délégation de cette COP 24, la conviction est palpable. Pour ne parler que de Claude Fanohiza, directeur exécutif de la Fondation environnementale Tany Meva : « Je suis ici car je suis convaincu que si nous voulons agir pour l’environnement, pour le climat et les communautés, c’est maintenant. Nous n’avons pas le choix. Madagascar a un rôle important à jouer, des atouts à utiliser et nous sommes ici pour faire entendre notre voix ». Même topo pour les jeunes. Jay Ralitera, jeune activiste et coordonnatrice régionale pour l’Océan Indien de l’ONG Climate, de rajouter : « En tant que jeune, je veux me connecter avec les autres acteurs œuvrant pour le climat pour montrer que Madagascar et les jeunes malgaches bougent et que le leadership des jeunes peut peser lourd dans la balance ». D’ailleurs, les journées du 6 et du 7 décembre étaient consacrées aux droits de l’Homme et à l’importance du rôle des jeunes dans la lutte contre les changements climatiques.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

CENI et HCC : Tenues au strict respect de la neutralité

Les bulletins uniques imprimés en Afrique du Sud ont été receptionnés vendredi dernier à l’aéroport d’Ivato.

Il n’y aura pas de 3e tour. Le futur président de la République sera élu à l’issue du scrutin du 19 décembre prochain. Ce sera soit Marc Ravalomanana, soit Andry Rajoelina. Ce duel sans merci sera arbitré par deux organes censés avoir leur indépendance. Il s’agit de la CENI qui organise l’élection, et de la HCC qui juge les contentieux et proclame ensuite les résultats officiels. Les regards sont donc braqués sur Alarobia et Ambohidahy. D’après les textes, ces deux organes sont tenus au strict respect de la neutralité. Lors du 1er tour, la CENI et la HCC en ont déjà fait preuve. Malgré les attaques et les critiques non fondées diligentées contre elles, elles ont fait leur travail comme il fallait. Les résultats provisoires publiés par la CENI, dont la fiabilité des logiciels a été attestée par des experts internationaux, et les résultats officiels proclamés par la HCC étaient presque les mêmes. Cette fois-ci, la CENI et la HCC ont un important rôle à jouer pour éviter une crise postélectorale.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey Connais-tu mon beau village ?

Les heureux téléspectateurs qui ont la chance de suivre le Tour de France cycliste sur leur petit écran ne manquent surtout pas d’admirer la beauté des paysages défilés devant eux. Des monuments millénaires maintenus dans un état à nous faire pâlir d’envie, nous qui avons saccagé nos vestiges du passé datant d’à peine du XVIIIe siècle, enfin ! Ne parlons pas des champs de culture verdoyant rectilignes qui traduisent l’acharnement au travail de la population des aborigènes, ni de la longue liste des immigrants venus dans le coin, sans parler de la beauté de la nature comme les cours d’eau ou les forêts… Enfin tout est beau et inspire la fierté d’avoir un patrimoine. Bref, «  Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. » comme disait si bien le poète Baudelaire.

Devant cette admiration on peut se demander, pourquoi ces Français, en particulier  et ces Européens en général ne se contentent-ils pas de visiter (parce qu’il est sûr qu’ils n’ont pas tout vu)  ce qu’ils ont chez eux, sous les yeux, et viennent dépenser leur temps et leur argent pour venir chez nous, en plus pendant la saison froide ?

Nous avons cinq mille kilomètres de côtes, soit-disant un atout balnéaire mais en fait, en réalité, nous en faisons des plages de chiottes ou de lieux d’aisance, pensant peut-être ,puanteurs et senteurs se confondent pour nous. Notre flore, n’en parlons pas, Madagascar « l’Ile Rouge »comme on l’avait si bien prédit est bien une réalité, mais elle traduit notre inconscience quand on dit « Rahoviana no ho lany ny alaatsinana ?» qui a comme traduction « On s’en fout, y en aura toujours ». Et la faune ? Vandalisme et cupidité semblent  être endémiques aux seuls Malgaches.

A bien réfléchir, que dire à ces étudiants en tourisme ?  Ces touristes doivent sûrement rechercher quelque chose ici. Après réflexion, on peut se dire que ce malström  de négatifs fait peut-être notre attrait.

Nous vendons en fait, un pack ou un ensemble de choses comportant la couleur de notre  ciel, les vraies senteurs de nos épices encore en terre, notre hospitalité légendaire et l’ambiance débonnaire qui nous caractérisent, etc. Et nous enveloppons le tout dans nos illusions perdues : « Connais-tu mon beau village, / Qui se mire au fond du ruisseau? / Encadré dans le feuillage, / On dirait un nid d’oiseau / Ma maison parmi l’ombrage, / Me sourit comme un berceau. »

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Saika hikasi-tànana an-dreniny, novonoiny ho faty ny rainy

Ny tendrom-po tokoa tsy mba namana. Tovolahy iray no nosamborin’ny mpitandro filaminana tany amin’iny kaominina Tsarasaotra, distrikan’ Anjozorobe, ny sabotsy lasa teo, noho ny resaka famonoana olona. Ary tsy iza eto ilay olona novonoiny fa ny rainy ihany. Araka ny angom-baovao azo tokoa, dia adin’ny mpivady tsotra no niandohan’izany. Nihanitombo ny fifamaliana ary saika niafara tamin’ny fikasihan-tànana izany. Raha iny handeha hamono an-dramatoa vadiny iny anefa rangahy no niantso vonjy tamin-janany, tovolahy 18 taona ilay reniny mba hiaro azy. Avy hatrany ity farany dia nandray zava-maranitra izay hitany teo, ho fitaovam-piadiana entiny miaro an-dreniny. Ary tsy nisy fisalasalana fa dia natsatony tany amin-drainy. Tampoka tamin’ity rainy izany fihetsika tsy voahevitra nataon-janany izany ka tsy afaka niaro tena ny lehilahy, ary dia niletra teny aminy ilay zava-maranitra. Nandriaka ny rà ary nitarika hatrany amin’ny fahafatesan’ilay raim-pianakaviana. Ireo mpiray vodirindrina nandre ny kiakiaka tao amin’ilay tokantrano no niantso avy hatrany ireo mpitandro filaminana. Tonga tany an-toerana moa  ireto farany ary nisambotra ilay nahavanon-doza sy nitondra izany natao fanadihadiana.

m.L