Les actualités Malgaches du Samedi 10 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada26 partages

Fizotry ny fifidianana sy ny fampielezan-kevitra: notsikerain’ny mpanaramason’ny UE ny volaben’ireo k...

Nahitsy fiteny. “Anisan’ny olana ny fahabangan’ny lalàna amin’ny famerana ny volan’ireo kandidà tamin’ny fifidianana sy ny fampielezan-kevitra. Efa nentinay tamin’ny fifidianana ny taona 2013 ny tolokevitra hijerena izany, saingy tsy nisy tohiny. Eo koa ny tokony hijerena ny famatsiam-bolan’ny antoko politika”, hoy ny mpanara-maso ny fifidianana avy amin’ny Vondrona eoropeanina (MOE-UE), omaly tetsy Ankorondrano. Nohitsin’izy ireo fa hita mibaribary loatra ny elanelana amin’ny vola sy ny fitaovana eo amin’ireo kandidà filoha telo nitantana firenena sy ireo kandidà hafa.

Nohitrikitrihin’izy ireo koa ny tsy fahatomombanana teo amin’ny lisi-pifidianana. Ny fahataran’ny fisokafan’ny birao fandatsaham-bato (BV). Ny tsy nametahana eny amin’ny BV ny voka-pifidianana… Na izany aza, nizotra tamim-pilaminana ny fanisam-bato ary tao anaty mangarahara izany.

Tokony hisy sazy ho an’ireo tompon’andraikitra…

Nanterin’izy ireo koa fa tokony misy ny sazy ho an’ireo tompon’andraikitra tsy nahavita ny asany na nahitana lesoka momba izany rehetra izany.

Tsy mifanalavitra amin’izany koa ny fanaraha-maso ny fifidianana nataon’ny avy amin’ny Frankofonia (OIF) sy ny Sadc. Nanamafy kosa anefa izy ireo ny hijerena ilay vaomiera mpanara-maso ny vola nampiasain’ny kandidà sy ireo fitaovan’izy ireo.

Araka izany, tokony hahatonga saina ny rehetra ireo ampahany amin’ny fahitan’ny mpanara-maso iraisam-pirenena ny fizotry ny fifidianana teto amintsika ireo.

Synèse R. sy Mamiherison

Midi Madagasikara17 partages

Tensions et actions de trouble : Lamamra appelle Ravalo et Hery R. à la modération

L’Union Africaine lance un appel au calme et au respect de la loi.

Le Chef de la Mission d’Observation de l’Union africaine appelle tous les candidats et leurs partisans respectifs à cesser de publier des résultats et d’attendre les résultats publiés par la CENI.

« Ce sont des anciens Chefs d’Etat. Ils sont soumis aux obligations de modértation et de respect de la loi. Ils devraient être une source de paix. Il n’est pas dans leur intérêt d’entreprendre des actions qui pevent entraîner des tensions et des troubles ». C’est ce qu’a déclaré hier le Chef de la Mission d’Observation électorale de l’Union africaine, en réaction à la démarche du candidat Marc Ravalomanana qui a prévu de convoquer ses partisans à une manifestation de rue à Ambohijatovo et du candidat Hery Rajaonarimampianina qui pointe du doigt la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et dénonçant des cas de détournement de voix. Tout en lançant un appel à la retenue à l’endroit de tous les candidats et à leurs partisans, Ramtane Lamamra de soutenir qu’ « à l’état actuel des choses, ce n’est pas le moment de provoquer un mouvement de contestation et encore moins de semer des troubles ». Il a également exhorté tous les candidats à cesser de publier des résultats. « Il convient d’attendre la publication des résultats officiels par la Commission Electorale Nationale Indépendante », a lancé le Chef de mission de l’UA. Cet appel à la retenue a probablement été entendu par le clan Ravalomanana car la manifestation prévue ce jour à Ambohijatovo a été annulée. Et ce, bien malgré la demande d’autorisation que les « Zanak’i Dada » ont déposé hier matin.

« Conditions satisfaisantes ». En tout cas, bien malgré les critiques et les contestations émanant de certains candidats, la Mission d’Observation de l’Union Africaine affirme que « l’élection présidentielle du 7 novembre constitue une avancée significative dans la consolidation de la démocratie et de la stabilité à Madagascar. Elle a été organisée dans les règles et a permis au peuple malgache de choisir librement son président de la République ». L’Union Africaine n’a pas manqué de saluer les efforts fournis par toutes les entités concernées par le scrutin, entre autres, le Gouvernement, la CENI, la Société civile, la Presse, le Peuple malgache et la Communauté internationale, qui ont concouru à la tenue de la Présidentielle « dans des conditions satisfaisantes ». Elle se réjouit aussi du processus qui, selon Ramtane Lamamra, « s’est déroulé dans le calme et de manière ordonnée ».

Diffamation. Hier après-midi lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Ampandrana, le clan Ravalomanana représenté par Maître Hanitra Razafimanantsoa et son Directeur de campagne, Rabenja Tsehenoarisoa, a accusé ouvertement la Commission Electorale Nationale Indépendante d’avoir reçu une forte somme d’argent de la part d’un candidat. Une accusation qui pourrait être classée de diffamation et/ou de dénonciation calomnieuse dans la mesure où pour le moment, aucune preuve n’a été avancée. En proférant des accusations de corruption contre la Commission Electorale Nationale Indépendante, les candidats Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana risquent d’être sanctionnés par l’article 208 de la Loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums qui stipule que « tout candidat à une élection qui fait des déclarations publiques tendant à jeter le discrédit sur l’Administration électorale ou les institutions judiciaires, ou tendant à exercer une pression sur elles avant qu’elles ne statuent encourt la disqualification ».

Davis R

News Mada13 partages

Fahasalamana: betsaka ireo tratran’ny rarin-tsaina

 

Manoloana ny raharaham-pirenena, ny fitaintainana, ahiahy… betsaka ireo olona tonga manatona dokotera, na iantsoana dokotera any an-trano mihitsy vokatry ny tebiteby tafahoatra ka mampikorontana ny rarin-tsaina.

Manaraka ny raharaham-pirenena ny ankamaroan’ny olona amin’izao fotoana hiandrasana ny voka-pifidianana ho filoham-pirenena izao. Samy manana ny fientanam-pony anefa ny tsirairay manoloana izany.

Maro ireo tsy mahazaka, indrindra fa ireo efa nahazohazo taona sy ny zokiolona ka lasa tratran’ny rarin-tsaina. Ny sasany aza miakatra tosi-dra mihitsy ka mampanahy ny toe-pahasalamany, hoy ny dokotera miahy tena mpandray marary etsy Ambohipo.

Mila fahatoniana sy  fahaizana mandamin-tsaina ny fiandrasana voka-pifidianana, toy izao. Toy ny tanora miandry valim-panadinana ihany io. Ny sasany lasa marary an-doha lava, mandeha tevi-doha, vizaky ny adin-tsaina sy ny fandefasana eritreritra, tsy mahita torimaso, lasa soren-dava na manao fihetsika tsy voahevitra mihitsy aza.

Ankoatra ny rotoroton’ny fiainana andavanandro, manampy trotraka ny hafanam-po amin’ny raharaha politika ka lasa miteraka harerahana eo amin’ny vatana sy ny saina ary mandany ny angovon’aina, hoy hatrany ny fanazavan’ny dokotera.

Anisan’ny torohevitra nomeny ny fandehanana miala voly, mivoaka any ambanivohitra, tsy misy savorovoro sy haino aman-jery mety hanelingelina ny saina. Mila fehezina ihany koa ny fihetseham-po ary alamina ny saina mba hisian’ny fitoniana anaty.

Fadina ny sakafo manaitaitra toy ny sakay, ny kafe, ny toaka…. Misotro rano betsaka ary ny voakazo sy ny legioma no tena hanina. Mila ankafizina ihany koa ny zavatra tsara hitan’ny maso sy henon’ny sofina hanampy amin’ny fahatoniana.

Tatiana A

News Mada4 partages

Raha mitaha ny tamin’ny taon-dasa: mitombo ny isan’ny ankizy manao fandikan-dalàna 

Manana zo harovana ny ankizy ao anatin’ny fanadihadiana atao aminy, mandritra ny famontorana manoloana ny fandikan-dalàna nataony. Tsapa fa mihamahazo vahana izany fandin-kanlàna izany ary mihakely taona ny ankizy manao azy. 

Nitombo ny ankizy nanao heloka tsotra na bevava ka miakatra fitsarana tamin’ity taona ity raha mitaha ny tamin’ny taon-dasa, araka ny fanazavan’ny mpitsara manokana ny ankizy ao amin’ny fitsarana eto Antananarivo (Anosy), omaly. Ny taona 2017, nahatratra 125 ny antontan-taratasy mirakitra fandikan-dalàna nataon’ny ankizy tonga teny amin’ny sampandraharaha misahana izany eo anivon’ny cabinet de juges des enfants tsirairay ( momba ny raharaha correctionnelle). Efatra ny « cabinet » misahana ny raharaha momban’ny ankizy manokana. Amin’izao fotoana izao, tsy mbola mifarana akory ny taona, efa mihoatra lavitra amin’io isa io ny antontan-taratasy voarain’ny cabinet manokana. 14 taona ka hatramin’ny 17 taona ny ankamaroan’ny ankizy manao heloka ka ny fanendahana no antony voalohany hiakaran’ny tranga eny amin’ny fitsarana. Mialoha ny handraisan’ny mpitsara manokana ny ankizy ny raharaha, misy ny fanadihadiana ilay zaza voarohirohy amin’ny fandikan-dalàna ataon’ny mpisehatra sosialy. Hadihadiana eo avokoa ny momba azy: mianatra ve izy, manana ray aman-dreny ve ?…Ahafahana sahady mandray fanapahan-kevitra ny vokatry ny fanadihadiana, na apetraka amin’ny toerana fanarenana ny zaza nania na ampidirina eny amin’ny fonja mihitsy izy. Amin’ny ankapobeny, fepetra farany ny famonjana ny ankizy nanao fandikan-dalàna. Tsy maintsy arovana hatrany ny zaza ao anatin’ny fanatanterahana ny fanadihadiana samihafa momba ny heloka vitany.

Tsy azo fonjaina ny latsaky ny 13 taona

Raha mbola latsaky ny 13 taona, tsy azo ampidirina any am-ponja ny ankizy, na inona na inona heloka vitany, araka ny lalàna misy eto amintsika. Matetika ataon’ny ray aman-dreny fitaovana ny ankizy manampy amin’ny heloka ataony ary tsy mahalala akory ny zavatra ampanaovina azy. Efa nisy tranga ,7 taona  ilay zaza nahavita heloka toy ny halatra, ny fanendahana… Ny zazalahy avy eto amin’ny Renivohitra no maro an’isa. Ny tsy fahampian’ny fanabeazana sy ny fahantrana no mitarika ny firongatry ny ankizy manao fandikan-dalàna .

Ho an’ny raharaha heloka bevava, manodidina ny 30 eo ho eo ny antontan-taratasy mahakasika ny ankizy. Tafiditra amin’izany ny fanolanana, ny famonoana olona.

Vonjy A.

Midi Madagasikara4 partages

Mahazoarivo : Opération de nettoyage

Le Premier ministre Ntsay Christian en compagnie du personnel de la Primature ont procédé au nettoyage du Palais de Mahazoarivo.

Le personnel de la Primature, avec en tête, le Premier ministre Christian Ntsay a procédé, hier, à une opération de nettoyage du Palais de Mahazoarivo. Comme dit l’adage, l’exemple vient d’en haut, le chef de gouvernement n’a pas hésité à retrousser ses manches pour procéder au débroussage des lieux. Pour la petite histoire, sous le règne d’Andrianampoinimerina, vers 1800, Mahazoarivo fut choisi en vue de faire un lieu de villégiature pour son fils et successeur Ilaidama en refoulant les habitants “Tsimilefa”.Mahazoa zato, mahazoa arivo “ (gagnez des centaines, gagnez des milliers) lança-t-il comme bénédiction aux occupants des lieux. C’est ainsi que fut né Mahazoarivo. Actuellement, le Premier ministre siège à Mahazoarivo et le conseil de gouvernement s’y tient régulièrement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Ambatolampy : Olona efatra MD noho ny ambalavelona

Ny talata lasa teo izy ireo no natolotra ny fampanoavana ary nidoboka am-ponja vonjimaika ao Ambatolampy taorian’izay. Ny anton’ny fitoriana azy ireo dia noho ny resaka famosaviana. Nisy olona 17 izay niaraka tsy nahatsiaro tena ary namerimberina niaraka koa anaran’olona maromaro. Teo dia noheverina avy hatrany fa voan’ny mosavy ireo olona. Ny olona indray rehefa nahita ny fahavoazana dia nahafantatra avy hatrany fa voan’ny ambalavelona ireo vehivavy 12 sy lehilahy dimy. Ny fokonolona no nitsangana ho vavolombelona fa avy amin’ny sakafo nohanina no nisy mosavy ka nitarika ireo olona ho tsy nahatsiaro tena. Noraisin’ny manam-pahefana an-tànana ny raharaha satria nahoraka loatra tao amin’ilay fokontany antsoina hoe Angondongodona, ao amin’ny kaominina Tsinjoarivo. Natao ny fisamborana noho ireo antony roa ireo, dia ny fijoroan’ny olona vavolombelona ary koa noho ny anarana niverimberina tao am-bavan’ireo olona tsy nahatsiaro tena. Samy nandray ny andraikiny ny isan’ambaratongany ary hatramin’ny mpitsabo avy amin’iny faritra iny aza dia nidina an-tsehatra koa nijery ifotony ny tena nahavoa ireo olona 17. Raha araka ny fanazavana avy any an-toerana dia tsy dia misy ahiana intsony ny fahasalaman’ireo olona voakasika. Miteraka resa-be eto amintsika hatrany ny momba ny ambalavelona. Ny tsikaritra dia misy ary tena misy izany ary mivadika ho toa ireny nidiran’ny fanahy ratsy ireny izay voany.  Sady tsy mahatsiaro tena no manao fihetsika efa tsy vitan’ny olombelona tsotra intsony. Matetika koa, rehefa mandeha ny fanadihadiana, dia ireo anarana izay naloaky ny vavan’ireo olona no samborina. Nisy mpitarika sekta izay efa nahita tantara ratsy noho izany ary nidoboka am-ponja mihitsy.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Coopération Inde-Madagascar : Des bourses d’études offertes aux étudiants et à des professionnels

: Une forte affluence des étudiants lors des journées portes ouvertes organisées par l’association « ITEC Alumni ».

L’association des anciens boursiers « ITEC Alumni » organise des journées portes ouvertes sur la Formation et les Etudes en Inde au CNELA à Antsahabe.

Le gouvernement de l’Inde offre des opportunités aux jeunes malgaches désirant poursuivre leurs études dans  des universités. Les professionnels issus du secteur public et du secteur privé seront également bénéficiaires. En effet, l’Inde leur offre des bourses d’études chaque année. Ainsi, 15 étudiants et une centaine de cadres et techniciens opérant dans divers secteurs d’activités pourront en bénéficier chaque année. Nivo Tiana Andrianarijaona, le Secrétaire général de l’association « ITEC Alumni » ou association des anciens boursiers ITEC, l’a évoqué lors de l’ouverture des journées portes ouvertes organisées au CNELA à Antsahabe hier.

Forte affluence. « Toutes les étapes permettant d’obtenir ces bourses d’études seront exposées dans le cadre de cet événement intitulé « Formation et Etudes en Inde », organisé en partenariat avec l’Ambassade de l’Inde à Madagascar et Parul University et qui durera ce jour. En outre, deux autres universités privées en provenance de l’Inde y participeront également. Elles offrent entre autres des bourses d’études à hauteur de 50% des frais de scolarité », a-t-elle poursuivi. Force est de constater qu’il y a eu une forte affluence des étudiants et des professionnels lors de la première journée. D’autant plus, les organisateurs n’ont pas imposé un prix d’entrée pour visiter tous les stands durant ces journées portes ouvertes. L’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Subir Dutta y a également effectué une présentation sur les études dans les universités indiennes.

5 000 universités. Notons que les nouveaux bacheliers et les étudiants diplômés de Licence ou de Master peuvent demander ces bourses d’études offertes par le gouvernement indien. « Maîtriser la langue anglaise et retourner à son pays d’origine au terme de ses études universitaires constituent les principales conditions permettant d’y accéder », a soulevé Nivo Tiana Andrianarijaona. Et parlant de l’association « ITEC Alumni », près de 1.000 étudiants et professionnels issus du secteur public et du secteur privé malgache ont déjà obtenu des bourses de l’Inde. Dans ce pays, on recense près de 5 000 universités proposant toutes les filières, exceptée la filière médecine, et ce, au profit des jeunes dans le monde en entier. « Les domaines de la High-Tech et de l’engineering ainsi que le management des affaires constituent une des particularités des universités indiennes sur le plan international. Près de 50 000 étudiants étrangers y ont poursuivi leurs études », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Conjoncture : Les opérateurs économiques craignent une crise postélectorale

La dépréciation de l’Ariary a aussi pénalisé les importateurs.

A1ors que l’économie commence à relever la tête avec une prévision de croissance de 5%, le spectre d’une nouvelle crise postélectorale inquiète au plus haut point les observateurs.

« Surtout pas de nouvelle crise ». La réaction est celle d’un propriétaire d’une chaîne de grands magasins de distribution de matériels audiovisuels et électroménagers. Une réaction partagée par le reste de la majorité des opérateurs économiques depuis que les réseaux sociaux parlent ces derniers temps de cette menace de crise qui pourrait surgir d’une possible contestation des résultats du scrutin présidentiel. Une réaction compréhensible dans la mesure où une crise de plus sera extrêmement dommageable pour le secteur privé. « Déjà que les affaires n’ont pas bien marché durant toute l’année, une crise de plus va nous tuer, car cela va inévitablement bloquer le commerce en cette période de veille des fêtes » selon toujours ce commerçant qui constate avec impuissance la hausse généralisée des prix des produits importés.

Au prix fort

La dépréciation de l’Ariary depuis le début de l’année a eu un effet néfaste sur le commerce. « Nous sommes obligés de réviser nos prix à la hausse, pour éviter la perte, car nos coûts ont beaucoup augmenté en raison de la dépréciation de l’Ariary ». Les chiffres du marché interbancaire des devises confirment d’ailleurs ce constat, puisque de 3.220 ariary en début d’année, le dollar est passé à 3.551 ariary actuellement. L’Euro quant à lui dépasse de nouveau les 4.000 ariary, alors qu’il était à 3.873 ariary en début d’année. En moyenne, l’Ariary s’est déprécié de 10% en une année. Au détriment bien évidemment des consommateurs qui vont être obligés de payer au prix fort les cadeaux de fin d’année.

Remake

Mais ce qui inquiète au plus haut point les opérateurs économiques, c’est le remake de la crise de 2009 qui a fait énormément mal à l’économie en général et au secteur privé en particulier. Dans une étude publiée en 2013, c’est-à-dire à la fin de la crise, la Banque mondiale a parlé de la résilience du secteur privé au cours des premières années de crise : « Il y a eu peu de nouveaux investissements nationaux ou étrangers. Le manque de dynamisme économique global, les problèmes croissants d’infrastructures (notamment, l’état des routes et l’accès à électricité), ainsi que la détérioration de l’environnement de la gouvernance nuisent aux perspectives de croissance à court et à long terme du secteur privé. Aucune création importante d’emplois n’a pu avoir lieu dans ce contexte ». Les politiciens sont avisés.

R.Edmond.

News Mada1 partages

Fahatsiarovana ny Rova: miisa telo ireo hotolorana loka

Randrianantenaina Anja C, Razafiarison Judie Princia, Andriamiharisolo Rodin. Ny asa sorotr’izy telo mianadahy ireo no be mpankafy ka nahazo ny “j’aime” betsaka indrindra, tao amin’ny pejy “facebook” an’ny Ivontoeran’ny kolontsaina Malagasy (IKM). Hotanterahina ny 17 novambra izao ny fanolorana ny loka ho azy ireo, eny Antsahavola.

Raha tsiahivina, tafiditra indrindra amin’ny fahatsiarovana ny nahamay ny Rova Manjakamiadana ity fifaninanana asa soratra ity. Marobe ireo nandefa ny sanganasany, saingy sivy ihany no notsongaina ka nalefa tao amin’ny pejy “facebook” an’ny IKM ny asa sorany. Izay be mpifidy indrindra tamin’ireo, hatramin’ny 9 novambra teo, no mpandresy ary izao nampahafantarina izao.

Ankoatra ity fifaninanana ity, mbola mitohy ny fampirantiana  miompana amin’ny lohahevitra hoe “Ny vakoka Malagasy”, etsy amin’ny IKM Antsahavola, hatrany. Mbola tafiditra hatrany amin’ny fanamarihana ny faha-23 taona nahamay ny Rova Manjakamiadana izany hetsika samihafa izany.

Landy R.

News Mada1 partages

Observateurs internationaux: appel à la conscience des anciens chefs d’état

Les candidats à la Magistrature suprême sont sommés d’attendre les résultats électoraux, prononcés par la Ceni et la HCC.

Hier, les missions d’observation électorale présentes à Madagascar ont rencontré, tour à tour, la presse. De l’Union européenne à l’Union africaine, en passant par la Communauté de développement des pays de l’Afrique australe (Sadc) sans oublier l’ Organisation internationale de la Francophonie (OIF), tout le monde est unanime pour dire qu’il appartient à la Ceni et à la HCC de statuer en premier et dernier ressort sur les résultats des élections.

«En démocratie, contester est un droit, sinon, ce n’est pas normal. Cela fait partie du jeu démocratique. Mais ces litiges devront être réglés auprès des instances compétentes. Il n’appartient pas aux citoyens ni aux candidats mécontents de trancher», a par exemple indiqué le Chef des observateurs de l’Union européenne, Cristian Preda, face à la presse à Ankorondrano.

«Je serais très ravi s’il y avait également des candidats qui reconnaissent leurs erreurs (…). J’aimerais que les candidats qui pointent du doigt les résultats publiés par la Ceni, fournissent à leur tour des précisions en termes de pourcentage. Il n’existe aucun pays où le scrutin est parfait», a-t-il tonné.

Obligation de modération

Quelques heures plus tard à Anosy, le Haut Représentant de l’Union Africaine, Ramtane Lamamra, a été encore plus incisif, notamment par rapport aux prises de position de deux anciens Chefs d’Etat (Hery Rajaonarimampianina et Mac Ravalomanana), ces derniers jours. «Ce sont des anciens chefs d’État. Ils sont soumis aux obligations de modération et de respect de la loi. Ils devraient être une source de paix. Il n’est pas dans leur intérêt d’entreprendre des actions qui pourraient entraîner des tensions et des troubles», a-t-il plaidé.

L’ancien président Marc Ravalomanana avait en effet prévu de rameuter la population de la capitale à Ambohijatovo, mais finalement il s’est désisté, en prétextant une question de sécurité. Pour sa part, l’ancien locataire d’Iavoloha, Hery Rajaonarimampianina, avait publié un communiqué dénonçant des irrégularités et des soupçons lors du scrutin, alors que son équipe faisait partie de celles qui ont préparé la liste électorale durant quatre ans.

Rappel des règles

A titre de rappel, dans un communiqué daté du 8 novembre dernier, la HCC avait réitéré que la publication et la proclamation des résultats de l’élection présidentielle sont régies par la Loi organique N°2018-009 relative à l’élection du président de la République.

En effet, l’article 60 de ladite Loi dispose que «la Commission électorale nationale indépendante arrête et publie les résultats provisoires dans un délai de sept (7) jours après l’envoi du dernier pli fermé par les Sections chargées du recensement matériel des votes ou l’établissement du procès-verbal de carence».

Et l’article 61 ajoute que «la Haute cour constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf (9) jours à partir de la date de la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante».

Ceci dit, le principal message des observateurs a été sans équivoque. Toutes contestations devront être soumises aux autorités compétentes et les candidats sont tenus de calmer leurs partisans en attendant les résultats officiels publiés par les institutions légales.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Dimy lahy nahatrarana basy sy bala maro: sady mpanao fanafihana no mpanao “kidnapping”

29 izy ireo no ao anatin’ilay tambajotra, saingy ny dimy lahy no tratran’ny polisin’i Maevatanana, ny alakamisy teo. Ankoatra ny fanafihana mitam-piadiana, malaza ratsy amin’ny fanaovana ”kidnapping” koa ity andian-jiolahy ity. Sarona teny amin’izy ireo ny basy sy bala maro, antsy, odigasy…

Nidoboka am-ponja, omaly, rehefa avy natolotra ny fampanoavana ireto jiolahy ireto. Nahitana fitaovam-piadiana mahery vaika sy antsilava miaraka amin’ny fanafody gasy marobe tany amin’ireto jiolahy ireto. Araka ny fanazavan’ny polisy, ny alarobia 17 oktobra 2018 lasa teo, nisy fanafihana mitam-piadiana tao amina tokantrano iray ao Ambodimadio Maevatanana. Lasan’ireo mpanafika tamin’izany ny vola mitentina 5 tapitrisa Ar niaraka tamin’ny entana sarobidy hafa. Nametraka fitoriana avy hatrany ireo niharam-boina ka raikitra ny fanarahan-dia nataon’ny polisy taorian’io fanafihana io. Nahitam-bokany izany satria noraisim-potsiny, ny alakamisy teo ny dimy tamin’ireo jiolahy mpanafika. Fantatra nandritra ny famotorana nataon’ny polisy fa tambajotran-jiolahy mpampihorohoro ao Maevatanana ry zalahy ireto. Tsy vitan’ny manao fanafihana mitam-piadiana fa manao ”kidnapping” ihany koa izy ireo.

Mpanakana fiara eny amin’ny RN 4…

Ankoatra ny raharaha fakana an-keriny, voalaza fa manakana fiara eny amin’ny RN 4 ihany koa ry zalahy ireto. Miisa 29 izy ireo no ao anatina tambajotran-jiolahy, saingy ny dimy lahy ihany no tratran’ny polisy.  Mizara izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny fa tsy indray miaraka manao izany, raha ny tatitra nampitain’ny polisy hatrany. Samy manana ny mampiavaka sy ny manavanana azy koa ireto jiolahy ireto. Nohamafisin’ny polisy fa miaraka amin’ny fanamiana mpitandro filaminana ihany koa izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny. Maro ny fanafihana sy ny fakana an-keriny efa vitan’ireto jiolahy ireto tao amin’ny distrikan’i Maevatanana. Ireto jiolahy ireto no voalaza fa atidohan’ny fakana an-keriny ao Maevatanana, saingy dimy aloha no efa tratra fa mbola miriaria any kosa ny naman’izy ireo. Niaiky ny heloka vitany, nandritra ny famotorana nataon’ny polisy ka izao naiditra vonjimaika am-ponja izao, izy ireo.

Jean  Claude

News Mada1 partages

Ambatobe: le patron de Makiplast kidnappé

Et de deux. En une semaine, deux ressortissants indiens ont été pris pour cibles par des kidnappeurs. Alors que Rahima, la première victime, a recouvré la liberté hier, aux environs de 13h, Riaz Hassim, directeur général de la société Makiplast, sise à Mandrimena Andoharanofotsy, a été enlevé par des hommes armés à Ambatobe Panoramique, aux alentours de 17h30. Les circonstances de son enlèvement restent floues mais, d’après des sources concordantes, il était sur le point de regagner son domicile quand des hommes armés l’ont kidnappé.

Mparany

 

 

 

News Mada1 partages

Teny Ambatobe, omaly hariva: teratany karana iray indray no nalain’ny jiolahy an-keriny

Teratany karana iray, i Riaz Hassim, no nisy naka an-keriny teny Ambatobe Panoramique, omaly hariva tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany. Tsy mbola fantatra mazava ny fomba nataon’ireo jiolahy nakana azy, saingy fantatra kosa fa lalana mamonjy fodiana izy io. Voalaza fa tompona orinasa iray eto an-dRenivohitra mpamokatra yaourt izy io.

Vao tsy ela akory anefa no navotsotry ny jiolahy ilay Karana Sabir Molou, nalain’ny jiolahy an-keriny teny Ivandry. Efa misesilany ny fakana an-keriny eto Antananarivo. Tsy fantatra na iza na iza ireo jiolahy ireo. Efa nisy ihany ny tratra nambara fa mpanao “kidnapping” kanefa raha izao tranga mifanesy izao, mampanahy ihany ny tena ao ambadik’ity asan-jiolahy ity. Vao voasambotra dia mivoaka ireo jiolahy manao ny asa ratsiny? Sao misy ny firaisana tsikombakomba amin’ny mpitandro filaminana? Miandry ny tambiny volabe indray ity Karana ity vao ho tafavoaka.

Yves S.

Midi Madagasikara1 partages

Fêtes de fin d’année : Ruée vers les destinations Dubaï et Chine

Les touristes malgaches s’intéressent de plus en plus à la destination Dubaï.

Pour les personnes qui en ont les moyens, de plus en plus d’alternatives s’offrent pour terminer l’année par un voyage à l’extérieur.

Les entreprises de voyages rivalisent de créativité pour offrir des produits de rêve aux potentiels voyageurs en mal de découverte.

D’une pierre deux coups

A l’instar de « Sourc’In Voyage » qui programme en cette fin d’année deux destinations très prisées par les locaux. En l’occurrence Dubaï et la Chine. « Nous assistons actuellement à une véritable ruée vers ces deux destinations » explique un responsable de « Sourc’In Voyage ». La preuve, pour Dubaï, toutes les places sont déjà prises pour le premier voyage prévu du 20 au 28 novembre. Il s’agit, rappelons-le, d’un voyage mixte où selon leur choix, les passagers peuvent faire uniquement du tourisme ou le combiner avec le commerce. Et de faire ainsi d’une pierre deux coups, car outre la visite des principaux sites touristiques de Dubaï, les clients peuvent faire des achats de produits de plusieurs secteurs comme la téléphonie, l’électronique… et même les voitures d’occasion.

Noël et Nouvel An

Une autre édition est également prévue pour la destination Dubaï du 26 décembre au 3 janvier 2019. Cette fois-ci, ce sera à 100% touristique, puisque l’idée est de permettre aux voyageurs de passer Noël et le Nouvel An à Dubaï. L’édition est limitée à 76 places et apparemment, il n’en reste plus qu’une vingtaine. « Nous avons fait le maximum pour avoir ces 76 places car on est en pleine période de pointe » explique le responsable de « Sourc’In Voyage ». Et comme les demandes sont nombreuses, « Sourc’In Voyage » a été obligée de placer les autres voyageurs en « business class ». Ainsi 29 personnes vont faire le voyage en classe de luxe. Un luxe à petit prix, puisqu’il s’agit d’un package proposé à un prix qui défie toute concurrence.

« 5 en 1 »

Pour les inconditionnels de la Chine, « Sourc’In » propose « le 5 en 1 ». Pour un seul voyage programmé du 27 décembre au 6 janvier, les voyageurs pourront découvrir 5 destinations. A savoir Guangzhou, Beijing, Hong Kong et Maurice. 23 places sont encore disponibles pour cette édition qui sera également sous la formule tout compris avec des tarifs très attractifs. « Notre objectif est de permettre aux Malgaches de voyager avec de bonnes conditions et à des tarifs raisonnables ». Sur ce point, d’ailleurs, « Sourc’In Voyage » prépare déjà pour 2019, des programmes adaptés au pouvoir d’achat d’un maximum de voyageurs. Notons que les détails de ces voyages sont disponibles dans l’encart publicitaire de ce journal en dernière page. Ainsi qu’au numéro +261 34 44 222 22 ou sur la page Facebook de « Sourc’In Voyage ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Thrombose : Diminuer les décès, le grand challenge

Une série de communications scientifiques pour célébrer, hier, pour la première fois à Madagascar, la Journée mondiale de la thrombose.

La maladie thromboembolique veineuse, une urgence vitale, est la troisième maladie cardiovasculaire la plus fréquente dans le monde.

 Un décès sur quatre dans le monde est lié à la thrombose. A Madagascar plusieurs études récentes menées par des médecins dans divers domaines, notamment chirurgical, médical, gynéco-obstétrical, ainsi que dans le domaine de l’ophtalmologie, de la neurologie, l’oncologie, ont été présentées, hier, au Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUJRA) dans le cadre de la première célébration sur le sol malgache de la Journée mondiale de la thrombose, décalée de plusieurs semaines par rapport à la date précise du 13 octobre. Une première, à l’initiative de la Société malgache d’hématologie et de transfusion sanguine (SOMAHETRA), si au niveau mondial, la « World Thrombosis Day » est déjà célébrée depuis cinq ans, précise le Pr Rakoto Alson Olivat, hématologue, à l’occasion de l’ouverture de la journée de célébration.

 Urgence. C’est ainsi qu’en présence de spécialistes malgaches notamment le Pr. Ahmad Ahmad, spécialiste en imagerie et radiologie, la thrombose a été abordée sous plusieurs facettes. Cette pathologie qui n’est autre que l’obstruction d’une veine ou une artère par un caillot de sang, et qui s’oppose à la circulation sanguine, doit constituer une urgence. La complication la plus grave, s’agissant de thrombose veineuse ou phlébite, est l’embolie pulmonaire où le caillot se détache de l’endroit où il s’est formé et migre vers l’artère pulmonaire, pouvant entraîner très rapidement le décès. Quant à la thrombose artérielle, elle peut être à l’origine d’infarctus du myocarde, d’AVC (accident vasculaire cérébral) ainsi que d’autres accidents vasculaires dans d’autres endroits du corps comme les membres inférieurs.

 Prévention. Les professionnels de la santé qui ont abordé la question sont, toutefois, unanimes : il s’agit d’une maladie évitable et il est possible de diminuer les décès. Si sur le plan purement médical, les professionnels peuvent agir au niveau de la rapidité du diagnostic grâce à l’imagerie médicale, et de la mise en route rapide de la prise en charge, les patients, eux, peuvent s’investir au niveau de certains facteurs de risque. En effet, outre l’alitement, pas toujours possible à éviter, s’agissant de sujets malades, les principaux facteurs de risque sur lesquels il est possible d’agir sont notamment le tabagisme, l’obésité et la sédentarité. La pratique d’activités physiques régulières figure ainsi parmi l’une des premières mesures de prévention. Il est tout aussi recommandé d’éviter autant que possible les immobilisations prolongées, auquel cas, il est préconisé d’effectuer régulièrement des flexions-extensions des membres pour stimuler la circulation sanguine. L’assistance dans la salle de conférences du CHUJRA n’a d’ailleurs pas dérogé à la règle, hier : après une série de communications scientifiques, l’heure était aux exercices physiques. Histoire de se dégourdir un peu les jambes – et le reste du corps. C’était bien le cas de le dire !

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Toliara traditions et coutumes : « Base Toliara » commence par le social

La société minière « Base Toliara » a été très active ces deux dernières semaines : se rapprocher des sept composantes des communautés de Toliara et ses environs. Jean Bruno Ramahefarivo, Directeur général, tient à respecter les  coutumes et les traditions d’abord, même si, le plan général environnemental (PGE) est déjà en poche, avant de commencer constructions et extractions.

L’organigramme s’étoffe parallèlement, le DG ne travaille plus seul. Les négociations avec les riverains et les « Hazomanga » (notables traditionnels) se poursuivent.« Azafady » est un concept sacré qu’il faut respecter avant toute démarche. C’est après les rites seulement que les ancêtres accordent leurs bénédictions.

Beaucoup de rumeurs et préjugés avaient éclaboussé l’ancienne société « Toliara Sands ».Il faut réparer les torts. Selon le DG, « tant que la population ne trouve pas d’intérêt à un projet quelconque, les tenants du projet ne jouiront pas non plus au résultat ». Ainsi à Tsiansia, tout près de Ranobe, lieu d’extraction d’ilménite, un grand débat contradictoire avec le « Fokonolona » a été organisé par « Base Toliara » le vendredi 2  novembre. Les riverains ont appris de vive voix que « Base Toliara n’achète pas de terrain, mais ne fait juste qu’emprunter, avec accord, pour le besoin de l’extraction. Après quoi le terrain revient à son propriétaire, moyennant indemnisation. La circulation est libre dans les 7.000 ha de forêts alloués à la société extractive. Il n’y a que dans le périmètre, où les engins travaillent, que l’accès est interdit, pour raison de sécurité. Le périmètre se déplace au fur et à mesure de l’avancement des travaux ». Grand fut le soulagement des gens venus écouter les discours. A chaque événement et cérémonie, une offrande est offerte, un zébu en l’occurrence.

Atelier de renforcement de capacité. Pendant ce temps, 200 jeunes, membres de deux associations, avaient reçu un renforcement de capacité en « leadership ». Ils ont reçu aussi une formation en entrepreneuriat, pour la préparation de différents projets, finançables par « Base Toliara ». Les projets sélectionnés et prometteurs seront financés par la « BT ». Les jeunes chanceux pourront réaliser et travailler à leur propre compte, sans redevabilité.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Paul Rabary lance un message de paix

Pendant que les deux grands favoris à l’élection présidentielle de 2018, Ravalomanana et Rajoelina, continuent leurs guerres de communication avec les chiffres par le biais des médias qui les soutiennent, Paul Rabary sort de son silence. Le message qu’il a partagé depuis sa page Facebook est un appel au calme pour toute la population. Il appelle tout le monde à respecter les résultats qui seront promulgués par la CENI.
Il a saisi l’occasion pour dire qu’il a eu un accident en moto et c’est la raison pour laquelle il marche avec des béquilles. Par la suite, il a affirmé que « Nous n’avons plus besoin d’une nouvelle crise, car nous, les Malgaches, n’allons pas la supporter ». Il incite aussi les politiciens à garder le calme. Lui de terminer, qu’on n’a pas besoin forcement d’être président pour développer le pays.
News Mada0 partages

BD: «Haza’lahy» bientôt dans les bacs

Après la sortie de «La fille volée» et «Joyeuses retrouvailles» faisant partie des  deux tomes de «Les mystères de Tana», le bédéiste Franco Clerc présentera prochainement une autre bande dessinée réalisée avec Stéphan Pelayo, intitulée «Haza’lahy». Edité par Des Bulles dans l’océan Indien, ce livre sera dans les bacs à partir de l’année prochaine.

«Haza’lahy» sera officiellement lancée au mois de janvier prochain. Edité par Des Bulles dans l’océan Indien, ce livre sera disponible dans les librairies partenaires des pays francophones, et chez «Le Maki a bonne mine» Ampasamadinika.

A travers ce projet, Franco Clerc travaille de pair avec le dessinateur Stéphan Pelayo. «Nous avons l’habitude de collaborer depuis une dizaine d’années, mais ceci sera notre premier grand projet. Cette association ne fera qu’enrichir davantage le livre, parce que chacun de nous a déjà ses propres expériences», a annoncé Franco Clerc.

Bédéiste reconnu et auteur de quelques bandes dessinées éditées chez l’Harmattan en 2014 et 2015,  Franco Clerc se consacre uniquement cette fois-ci au scénario et confie les planches à Stéphan Pelayo.

Le synopsis

«Haza’lahy» est un polar basé sur une enquête criminelle effectuée dans la région des Vezo. En fait, un corps d’enfant sans vie amputé de quelques organes a été découvert sur la plage de Morondava. La situation effraie ainsi les habitants de la ville. S’agit-il d’un trafic d’organes ? Beaucoup se posent des questions, et le gouvernement envoie même un expert sur place. Et pourtant, l’histoire connait une toute autre tournure.

Originaire de Morondava, Franco Clerc a toujours été fasciné par la culture vezo. «J’ai toujours voulu réaliser une bande dessinée sur ce qui se passe dans cette espace. Et voilà, j’ai trouvé une histoire intéressante», a-t-il souligné. Etant aussi un cinéaste, il a réalisé des films documentaires dans cette région et cela lui a permis de connaître davantage Morondava et sa culture.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Madagascar Mozarteum: Léo Marillier partage son savoir

Effectuant un court séjour au pays, le violoniste français Léo Marillier ne manquera pas de rencontrer les précurseurs de la musique lyrique, autour d’un master class et une série de concerts, ce mois-ci.

Il consacrera deux jours de master class pour cordes  lundi et mardi et foulera les planches de l’IFM Analakely le 14 novembre, lors du 95e Concert classique de midi, avec les cordistes locaux. Léo sera accompagné au piano par Mirana Randria le 16 novembre, le temps d’une interprétation des œuvres de Lili Boulanger, Eugène Ysaÿe, Claude Debussy, Kurt Weill et Camille Saint-Saëns.

Né en 1995, Léo Marillier a décroché, avec les meilleures récompenses et sur la «Dean’s list», un Master et un «Graduate Diploma in violin performance» au New England Conservatory. Et ce, après avoir obtenu également son diplôme de premier cycle supérieur dans la classe d’Alexis Galpérine au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Récompensé plusieurs fois, le violoniste français a notamment raflé le 1er prix et prix spécial Mozart au 8e concours B. Dvarionas, le 1er Prix au 6e concours Marschner, le prix spécial Tchaïkovsky au 6e concours Tchaïkovski à Séoul ainsi que le prix d’honneur au concours Bellan en 2014.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

No Comment BAR: «Behind The Metal» envoie du lourd

Des groupes de rock masqués et des vrais «heavy metal» qui envoient du lourd, il n’y en a qu’un à Madagascar, c’est «Behind The Mask». Ce soir, au sous-sol du No comment bar, des hardocores et metalcores à fond la caisse, attendront les inconditionnels.

Depuis que ce groupe hors pair a décidé de faire valoir son style, l’idée de porter des masques a toujours intrigué le public. «Le choix de «Behind The Mask» s’explique juste par le fait que nous portons des masques. Pour être franc, ce choix vient du fait que nous tenons à garder secrète notre identité, mais aussi par timidité pour certains. Nous nous exprimons en faveur de toutes sortes de liberté, donc nous comptons cibler tous ceux qui ressentent ce besoin intense de liberté».

Originaire de la côte Est de Madagascar (Toamasina), ce groupe est composé de cinq membres, à savoir Lambo à la Basse, Lambo Sty comme soliste, Lambo Kadradraka à la 2e guitare, Lambo Tromba à la Batterie et Lambo Ala comme lead vocal.

 

Fabien

 

 

 

News Mada0 partages

Régulation de la concurrence: formation des chefs d’entreprises

L’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC) bénéficie du soutien de son homologue marocain pour mettre en place un programme de formation, à l’endroit des industriels, sur les étapes à suivre pour déposer une requête au niveau de cette entité.

La concurrence déloyale reste une des bêtes noires des opérateurs locaux. Les 12 et 13 novembre dans la capitale, Mohamed Berredouane El Idris de l’ANMCC marocaine, un expert en la matière, dispensera une formation pointue à l’endroit des industriels malgaches. Il s’agit d’un renforcement de capacités qui s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le royaume du Maroc et Madagascar.

L’objectif est de permettre aux industriels et aux experts nationaux de préparer une requête recevable, à travers des différentes étapes de procédure, relative aux mesures correctives commerciales.

En effet, plusieurs industries ont déposé des doléances par rapport aux éventuelles concurrences déloyales auprès de l’ANMCC, depuis sa création en mai 2017. Seulement, six d’entre elles ont répondu formellement aux requêtes, suivant les normes préétablies par l’autorité, d’après les explications apportées par le directeur général de cette entité, Barthélémy.

Des mesures à respecter

Sur le même sujet, le ministère du Commerce et de la consommation a expliqué que «Une enquête ne pourra pas être ouverte en vue de prendre une mesure de sauvegarde, mesure antidumping ou mesure compensatoire, que si toutes les conditions requises sont réunies».

Et de poursuivre que les accords de l’OMC, régissant le recours à l’utilisation de ces instruments de défense commerciale, édictent des règles strictes à respecter par tous les Etats membres, depuis l’ouverture d’une enquête, pendant la durée d’application d’une mesure corrective et jusqu’à son démantèlement. Cela afin d’éviter toute utilisation abusive au risque d’enfreindre le mécanisme du libre-échange.

En outre, la règlementation nationale sur la mise en œuvre de ces accords a énuméré certains éléments de preuves à fournir, selon le type de mesure demandée.

A noter que toute requête déposée par la branche de production nationale ou en son nom doit être accompagnée de données objectives et suffisamment documentées. Ces dossiers servent à appuyer les allégations relatives à l’existence d’un dumping, d’une subvention spécifique ou d’un accroissement des importations du produit en cause, du dommage ou de la menace de dommage subi par la branche de production.

Rakoto

News Mada0 partages

FAO sy COI: hiara-hiasa momba ny jono sy ny fiompiana

Manamafy ny fiaraha-miasa ny FAO sy ny COI, ny 5 novambra teo tany Italia. Efa nisy fiaraha-miasa hatramin’ny taona maro ny roa tonta. Tetikasa nofaritana ny jono sy ny fiompiana.

Tafiditra ao anatin’ny fahavitan-tena ara-tsakafo ny fiarahan’ny FAO sy ny COI aty amin’ny ranomasimbe Indianina, anisan’izany, ny eto Madagasikara. Sehatra iarahan’ny roa tonta ny amin’ny jono sy ny fiompiana. Tafiditra ao anatin’ny jono ny fiompiana trondro, araka nambaran’ny tompon’andraikitra roa ao amin’ny FAO, Rtoa Arni Mathiesen sy i Hamada Madi. Manana anjara toerana lehibe amin’izao tetikasa i Madagasikara, araka ny fanamarihan’ny FAO ihany.

Andrana traikefa lehibe, karazana labaratoara atao aty amin’ny ranomasimbe Indianina ny tetikasan’ny faritan’ny FAO sy ny COI”, mety tsara ampiharina eto amin’ny Nosintsika. Iantsoana ny mpamatsy vola hafa ny tetikasa sy hanaovana fivoriana iombonan’ny minisitera maromaro aty amin’ny COI. Dimy taona ny faharetan’ny fiaraha-miasan’ny roa tonta, mametraka ny paikady ho amin’ireo sehatra ireo.

Nisy ihany koa ny fihaonan’ny COI tamin’ny FIDA, tahiry iraisam-pirenena ho an’ny fampandrosoana ny fambolena eo anivon’ny Firenena mikambana. Ohatra nomen’ny FIDA ny fanondranana vokatra katsaka avy any Amerika Atsimo. Efa manomboka mihetsika amin’izany ny aty Afrika izao, raha ny filazan’ny FAO azy, saingy mbola tsy hita taratra izany eto Madagasikara. Ny fambolena sy ny fiompiana ankapobeny no mbola maivana, tsy laharam-pahamehana eto an-toerana hatramin’izay. Porofon’izany, manafatra vary 500.000 t isan-taona isika.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Indostria sy sehatra tsy miankina: ho fampahafantarana sy fanomezan-danja ny « Vita Malagasy »

Hanomana seho momba ny indostria sy ny sehatra tsy miankina (VISP)*, andiany faharoa, ny minisitera mpiahy azy, ny 20 hatramin’ny 24 novambra 2018 eo amin’ny Lapan’ny tanàna Analakely. Ho fampahafantarana sy fanomezan-danja ny « Vita Malagasy » no tanjona amin’ny alalan’ny tranoheva miisa zato eo ho eo.

Miara-mikarakara ny fampisehoana ny Fikambanan’ny mpiasan’ny indostria, fotoan-dehibe ho azy ireo handresen-dahatra ny mpanjifa hisafidy ny « Vita Malagasy ». Fotoana hahitan’ny mpanjifa ny fivoaran’ny sehatra tsy miankina.

Mampiavaka ity andiany faharoa ity ny fandraisana anjaran’ireo vao manomboka (start-up) eo amin’ny sehatry ny fandraharahana samihafa. Mihamaro izy ireo eto amin’ny Nosy ary tohanan’ny minisiteran’ny Indostria sy ny sehatra tsy miankina, raha ny fanamarihan’ny minisitra Randrianarisoa Guy Rivo. 20 eo ho eo izy ireo no handray anjara sy hifanakalo hevitra amin’izay olona, na vondrona hanohana azy ireo ho amin’ny fananganana orinasa sy famoronana asa.

Tsy misy vidim-pidirana mandritra ny fampisehoana, hiandrasana ny Malagasy, indrindra ny tanora sy ny vehivavy, hahita ireo vokatra vaovao « Vita Malagasy ». Misy tokoa izany ary tsara kalitao, saingy matetika tratran’ny fifaninanana tsy ara-dalàna amin’ireo entana hafa ampidirina avy any ivelany. Notsiahivin’ny mpandraharaha ihany ny olana hafa mahazo azy ireo, toy ny tsy fahampian’ny herinaratra, ny faharatsian-dalana, ny tsy fandriampahalemana…

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fiombonambe iraisam-pirenena Gis-M: « Miantso ireo kandidà tsy hampiteraka korontana »

« Miantso ny kandidà sy ireo mpomba azy avy hanaja ny lalàna sy ny fitsipika manankery ary tsy hanao fihetsika amin’ny famitana ny dingana amin’ny zotram-pifidianana izay an-dalana na izay mety fihetsika rehetra  hanohintohina hiteraka korontana. »

Izay no anisan’ny nambaran’ireo mpikamban’ny Vondrona iraisam-pirenena manohana an’i Madagasikara (Gis-M), notarihin’ny Vondrona afrikanina, nivory teto Antananarivo, afakomaly, ary nanombana ny fandehan’ny fifidianana filoham-pirenena, fihodinana voalohany, eto Madagasikara.

Angatahin’ny Gis-M koa ireo kandidà rehetra hanajana ny andraikitry ny Ceni sy ny HCC amin’ny fanambarana ny voka-pifidianana ary ny hanaraka ny dingana ara-dalàna amin’ny fifanolanana na ny fanoherana rehetra momba ny fifidianana, ary hitaona ny mpomba azy ho amin’izany lalana izany.

Mila fanatsarana ny fikarakarana fifidianana

Miantso ny manampahefana mahefa izy ireo handray an-tanana ny tsy fahombiazana sy ny tsy fahatomombanana hita sy nambaran’ny mpifidy, ny kandidà sy ny mpanara-maso ny fifidianana eto amin’ny  firenena sy ny iraisam-pirenena amin’ny fanatsarana ny fikarakarana ny fifidianana ho avy.

Manamafy ny firotsahany ny fiombonambe iraisam-pirenena fa mijanona ho mpanetsika eo anilan’ny vahoaka sy ny fanjakana malagasy mba hanamafy orina ny dingana demokratika sy ny fahamarinan-toeran’ny firenena.

Maneho fankasitrahana ny vahoaka malagasy sy ny mpisehatra politika malagasy ho amin’ny fampandehanana ny fifidianatao anatin’ny fitoniana sy amin’ny fomba milamina nanerana an’i Madagasikara izy ireo.

R.Nd.

 

News Mada0 partages

KMF/Cnoe: « Ilaina ny fampiharan-dalàna hisian’ny filaminana »    

Vita ny fifidianana. Amin’izany, eo ihany ny fanahiana korontana. « Ilaina ny fampiharan-dalàna hisian’ny filaminana », hoy ny eo anivon’ny KMF/Cnoe.

« Antso ho an’ny mpitondra: misy lalàna ny tany sy ny fanjakana. Iangaviana ianareo hampihatra ny lalàna misy, araka ny tokony ho izy. Ny lalàna izay misy ihany no    

fitaovana azontsika ampiharina, entintsika mametraka filaminana eto amin’ny tany sy ny firenena. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, omaly, momba ny fiatrehana ny voka-pifidianana filohan’ny Repoblika. Ny fahatsapany no  mahatonga azy manao izay antso izay, satria mitady ho goragora amin’ny fametrahana sy fampanarahana ny lalàna isika.

Miantso ny mpirotsa-kofidina rehetra koa izy, indrindra ho an’ireo mieritreritra fa mandresy na tokony handresy na farafaharatsiny tokony hiatrika ny fifidianana fihodinana faharoa. « Tomponandraikitra ianareo ary maro ny olona miantehitra anareo sy miandrandra anareo. Nefa tsy midika izany hoe hotarihinareo ny olona hanaotao foana », hoy izy.

Sarotra ny manarina sy manorina

Tsy sarotra ny mandrava sy manakorontana zavatra, fa tena sarotra ny manarina sy manorina, araka ny fanazavany raha sanatria misy ny fikorontanana. Heveriny fa tena mila imasoan’ireo mpirotsa-kofidina izay andraikitra izay, ary tsy hahita tombony izay voafidy eo raha firenena rava no hotantaniny.

Nohafarany ihanay koa ny olom-pirenena tomponandraikitra rehetra: nisy tsy afa-nifidy, nisy tsy te hifidy, nisy nandeha nifidy. Nasehon’ny tsirairay ny safidiny amin’ny maha olom-pirenena tomponandraikitra azy: misy antony ny safidy, matoa natao. Takina amin’ny tsirairay àry mba ho antony avy amin’ny fomba fisainana ny hetsika nataonao, fa tsy noho ny antony fanohanana befahatany kandidà iray.

R. Nd.

News Mada0 partages

Ceni: “Atsaharo ny vaovao tsy marina….”

Tokony atsahatra ny fanapariahana vaovao tsy marina sy ny fanakorontanana ny saim-bahoaka”, hoy ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, omaly. Anisan’ny nahatonga izany ny fielezan’ny vaovao any anaty tambajotran-tserasera any amin’ny resaka volabe nanambazana azy ireo hanodinkodinana ny voka-pifidianana. Nanteriny anefa fa miara-miasa amin’ny solontenan’ny kandidà izy ireo amin’ny fikirakirana ny voka-pifidianana. “Ao anaty mangaraharaha tanteraka izany. Miditra eto izy ireo ary manara-maso ny lafiny informatika… Tokony hatsahatra ny fanosoram-potaka amin’izao fiandrasana ny voka-pifidianana izao”, hoy ihany izy.

Momba ny fitaterana ny voka-pifidianana kosa, nambarany fa ampiasaina avokoa na ny an-tongotra na moto ary hatramin’ny angidimby.  “Tokony ho tratra ny dimy andro hahatongavan’ny voka-pifidianana eny anivon’ny SRMV. Manana fito andro ny Ceni avy eo hanamarinana izany ka tokony ho tratra ny 20 novambra hamoahana ny voka-pifidianana vonjimaika”, hoy izy. Natsidiny sahady fa tsy maintsy miomana amin’ny fihodinana faharoa raha miseho izany satria mbola hatonta any ivelany ny biletà tokana. Haparitaka any anivon’ny fokontany indray izany avy eo.

Synèse R.

News Mada0 partages

Campagne Africaine: adversaires connus pour Cnaps Sport et Elgeco Plus

Cnaps Sport et Elgeco Plus débuteront leur campagne africaine à la maison. En effet, d’après les informations émanant de la Confédération africaine de football (Caf), ces deux clubs malgaches joueront devant leur public lors du match-aller du tour préliminaire de la Ligue des champions et de la Coupe de la confédération qui aura lieu, soit le 27 ou le 28 novembre.

En Ligue des champions,  Cnaps Sport croisera le fer avec le FC Platinum de Zimbabwe. Une rencontre qui mettra aux prises deux formations en quête d’une première campagne africaine fructueuse après plusieurs tentatives ratées.

Quant à Elgeco Plus, après son premier essai du temps de son association avec l’ASSM, il retrouve à nouveau le plateau africain. Toutefois, avant d’obtenir sa qualification pour la deuxième phase, Elgeco Plus devra surmonter l’obstacle équato guinéen qu’est le Deportivo Unidad.

Une semaine après le match-aller, les clubs malgaches seront tous en déplacement loin de leur base, le mardi 4 ou le mercredi 5 décembre.

Naisa

 

 

 

News Mada0 partages

Justice: le nombre d’enfants en conflit avec la loi augmente

De plus en plus de mineurs sont impliqués dans des délits ou crimes. A ce sujet, le nombre de dossiers parvenus au Tribunal de première instance (TPI) d’Antananarivo a connu une hausse considérable par rapport à celui de l’année dernière.

Pauvreté et manque d’éducation. «Ces deux paramètres, quoiqu’interdépendants, sont généralement les éléments déclencheurs poussant les mineurs à enfreindre la loi», selon un Juge des enfants du TPI d’Antananarivo, hier au Palais de Justice d’Anosy, en marge de l’inauguration d’un nouveau bâtiment pour enfants et les archives des Registres du commerce.

«L’an dernier, chacun des quatre cabinets de juges des enfants a enregistré en moyenne près de 125 dossiers rapportant des cas relatifs aux affaires correctionnelles», a ajouté notre source. Et «ce nombre a déjà triplé, alors que l’année n’est pas encore terminée».

«La tranche d’âge des auteurs de délits est de 14 à 17 ans. Ils sont essentiellement impliqués dans des vols à la tire qui concernent également des mineurs de moins de 13 ans, à l’heure actuelle», a pour sa part précisé une autre source des Juges des enfants.

Quant aux affaires criminelles, une trentaine de dossiers par Cabinet sont notifiées actuellement, lesquelles concernent notamment des cas de viol ou de meurtre. «L’effectif des enfants mêlés dans ces deux types d’affaire n’est également pas moindre. Plusieurs auteurs mineurs peuvent être impliqués dans une même affaire», a-t-on précisé.

Avant que les juges spécialisés pour enfants ne traitent tous les dossiers, des travailleurs sociaux devront d’abord mener des enquêtes sociales, dans le dessein de veiller au respect des droits de l’enfant, comme la décision prise pour placer les concernés dans des centres de corrections ou des prisons. Pratiquement, les mesures d’emprisonnement seront prises en dernière recours, selon la gravité des cas et du résultat des enquêtes sociales…

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Taekwondo WTF: Rivo Rakotobe démis de ses fonctions de vice-président

 

Après presque deux ans, le bras de fer entre les ligues d’une part et la Fédération malgache de taekwondo (FMTKD) d’autre part,  touchera à sa fin d’ici peu.

En fait, le président de la fédération Andry Ramanantsialonina en exil a retrouvé eu raison ! Dans une lettre datée du 8 juin dernier, dont une copie est remise au ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), il a annoncé la destitution de Rivo Rakotobe, au poste du vice-présidence de la FMKTD, pour usurpation de fonction.

Pourtant, durant son absence, il y a deux ans de cela, le président de la fédération a nommé cet ancien directeur technique national pour diriger la discipline. Sauf que, au fil du temps, la tentation a eu raison de Rivo Rakotobe, en foulant au pied l’article 10 du statut et règlement de la fédération, au nez et à la barbe de celui qui l’a nommé.

Durant ce temps, le taekwondo WT est dirigé par cinq techniciens, qui, quelque temps après leur prise de pouvoir, ont été sommés par la majorité des ligues, à savoir Analamanga, Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Menabe et Diana, sur la nécessité de procéder aux élections fédérales, pour cause de fin de mandat depuis le mois d’octobre dernier.

Entêtement

Mais, Rivo Rakotobe a fait fi de la décision de son président et se comporte toujours comme le numéro un de la discipline. D’ailleurs, il a encore organisé le Championnat de Madagascar qui aura lieu ce jour dans la petite salle du palais des Sports de Mahamasina.

Une compétition qui sera boycottée par les sept ligues, renforcées par les maîtres de salle et plusieurs clubs de renom. Un camouflet qui vient alourdir la sanction de celui qui n’est plus vice-président de la FMTKD.

En effet, mis à part ce rejet, Rivo Rakotobe a également perdu deux soutiens de poids, en la personne du directeur technique national (DTN), Gil Christ Rakotoson ainsi que l’entraîneur national Harison Hajanirina. Les deux techniciens ont démissionné de leurs postes respectifs.

Naisa

 

News Mada0 partages

Rallye: le 18e Tour de Tana prendra finalement le départ

Prévu se dérouler du 19 au 21 octobre dernier, le 18e Tour de Tana a été reporté suite à la tenue de la campagne électorale. Et aux dernières nouvelles, cette 6e  et dernière manche du championnat de Madagascar aura enfin lieu du 23 au 25 novembre.

Après le Rallye international de Madagascar, cette affiche clôturera en beauté de la saison. A rappeler, 11 ES  d’une distance totale 171,67 km ont été au menu dans le programme initial. Mais des éventuelles modifications pourraientêtre apportées. A ce sujet, les parcours officiels et les grilles horaires sortiront ultérieurement.

Rivo au seuil de la consécration

Après 5 manches disputées, Rivo Aina Randrianarivo, au volant d’une Subaru Impreza R4, caracole en tête du classement provisoire, avec un cumul de 292,4 points. Sur leur lancée, après avoir fait la mainmise du Rallye international de Madagascar, Rivo et son frère Ando n’ont pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Ils sont à deux pas de leur premier titre national.

«Nous sommes effectivement  fin prêts pour conclure en beauté cette dernière manche. Néanmoins, refaire un dernier essai ce week-end nous aidera  sûrement à remporter cette course», a partagé Rivo.

De son côté, son rival durant toute la saison, Tahina Razafinjoelina  n’a pas dit son dernier mot. Un duel Rivo-Tahiana se profile donc à l’horizon. A noter que Tahina est crédité de 273,2 points.

«L’écart de points entre  Tahina et nous est très serré. Comme il s’agit de la manche décisive, aucun adversaire n’est à prendre à la légère. Mais, nous avons tout de même attendu ces dates avec calme», a ajouté Rivo.

A noter que le pilote de la Subaru Impreza R4 a déjà empoché deux victoires consécutives au Rallye Visca Nankang et au Rallye de Mangoro. «Il se peut que la fiabilité de notre Subaru nous mène à la victoire. Quoi qu’il en soit, c’est encore loin d’être gagné. N’empêche que nous allons donner le maximum pour décrocher cette première couronne», a conclu Rivo.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Bourses d’études en Inde: retour au pays, après l’obtention du diplôme

La fuite des cerveaux fait partie des phénomènes non maitrisés dans bon nombre de pays, dont Madagascar. Une fois leurs études à l’étranger terminées, des étudiants boursiers ne rentrent pas chez eux, pour être au service du développement de leur pays. Plus d’un a fait ce constat, lors de la cérémonie d’ouverture des portes ouvertes sur les études et formations en Inde hier, à Antsahabe sous l’égide de l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Subir Dutta.

L’Ambassade de l’Inde à Madagascar, qui octroie chaque année une quinzaine de bourses d’études en faveur des étudiants malgaches et une centaine de bourses de formation professionnelle, apporte sa contribution en vue d’y remédier, en  prônant le retour des bénéficiaires au pays une fois  leur diplôme en poche.

«Ceci figure parmi les conditions prescrites aux candidats sélectionnés pour bénéficier de ces bourses», a souligné hier Nivotiana Andrianarijaona, SG de l’Association «Indian technical and economic cooperation programme» ou Itec Alumni, regroupant les anciens boursiers du Gouvernement indien.

Durant cet événement, les intéressés seront informés des démarches pour bénéficier des bourses. Des universités privées indiennes, représentées durant cet événement, octroient également des bourses couvrant la moitié des frais d’études annuelles. Les formations et études sur les technologies de l’information et de la communication et l’informatique font le renom des universités indiennes.

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Slalom Défi TAC’S: un contingent de 35 équipages sur la ligne de départ

Ce jour sur le circuit du TMF Ivato, 35 équipages vont disputer la 3e édition du Defi Tac’s, organisée par  Tamatave auto club sport (Tac’s’), comptant également pour la 6e manche du championnat de Madagascar.

Après Laza en 2016, puis Hugo Louvel en 2017, d’autres prétendants comptent également ravir le titre. A l’image de Tsiory qui mène largement au Championnat de Madagascar avec 111 points devant Faniry (59 points) et Mika (58 points). Hugo Louvel se trouve provisoirement à la 4e place.

En fait, Tsiory est déjà sacré champion avant la lettre. Une victoire de plus confirmera son statut de champion. Mais, visiblement, il est prêt à relever le défi Tac’s.

Outre les courses alléchantes, les associations des passionnés d’Offroad (Mudgasycar et Tana Offroad) seront également à l’affiche en présentant leurs bolides et leur savoir-faire en la matière.

Sendra Rabearimanana

Liste des inscrits

Aro Kiady Rajemison (Citroën C2), Faniry Rasoamaromaka (Citroën C2 TMF), Mika Rasoamaromaka (Citroën C2 TMF), Adriani Rabekoto (Peugeot 206), Mylene Randriamalala-(Mitsubishi Colt), Andrea Ravelonanosy (Peugeot 205), Tsitohaina Ramiarijaona (Peugeot 207), Herman Ratsimbarisoa (Ford Ranger BF Goodrich), Elvis Danielson (106 CT Motors), Louvel Michael-(BMW), Sanjy Rija D Rajaonarivelo (Peugeot 505 Vmsport Fisakana, Mandimbisoa Razafindrainibe (Peugeot 505 Vmsport Fisakana), Christophe Rabary-(Peugeot 505 Vmsport), Damien Faniry Razafiarison- (Peugeot 205), Dera David Randrianaivo-(Renault Clio), Niloniaina Andrianina Ravaojanahary (Peugeot 106 Paositra Malagasy), Carol Raoily (106 CT Motors), Jennie Randrianarison  (Citroen AX Elephanta), Eric Randrianarison (Citroen AX Elephanta), Hery Mickael Andriamihaja (Peugeot 205 by Garf), Tsiory Rakotomiarana  (Peugeot 106 Motul Service), Stenio Raharinosy (Peugeot 106 T2R), Emmanuel Tiana Randrianantoandroson (Mitsubishi Colt), Mickael Rabesaotra (Peugeot 205 Go Janga), Teddy Rahamefy (Peugeot 106 by Garf), Jhimmy Razanamparany (Peugeot 106 Paositra Malagasy)

Crosscar: Jouvelin Razanamparany , Hasina Rakotoarimanana, Velotiana Rabenanahary, Gary Lalaina Olivier, Mikajy Rabarijoely

4 Roues motrices :Haja Danielison (Evo 6 CT Motors) et Steffy Rafanoharana(Toyota Celica GT4)

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: délestage des  parasites

La consultation populaire du 7 Novembre 2018 ne représente pas un modèle du genre en raison d’erreurs d’organisation. Les irrégularités ayant émaillé le déroulement n’ont pas manqué, relever que ces dérives ne différencient pas des précédentes cette élection présidentielle n’en fait pas une excuse, toutefois persister à n’en retenir que le mal ne saurait réussir ni à la rendre meilleure ni à faire du bien au pays, la pire des conséquences étant l’annulation, hypothèse qui sous-tend l’ouverture d’une période de crise. Dut-il ne constituer qu’un pis-aller réussir à préserver ce qui est, signe déjà un progrès. Tout le mal que l’on peut souhaiter c’est que l’on vide de ses pesanteurs l’environnement des élections afin de permettre la suite dans de bonnes conditions et de parvenir à une conclusion satisfaisante.

Écarter l’obsession à propos des malfaçons de la liste électorale

Plus personne ne viendra à contester les erreurs qui se sont glissées dans les listes électorales. Nombreux cas témoignent des inconséquences dont ont fait preuve les responsables, et la grossièreté des manœuvres par la répétitivité laisse planer le doute ou plutôt un soupçon légitime à propos d’une volonté délibérée de fausser les élections. Encore faut-il déterminer qui est aux commandes et qui se trouvent à la réalisation. Le groupe des 25 candidats a eu le mérite de révéler au grand jour le pot-aux-roses, mais il a engagé sa fonction responsable pour la suite qu’il en a fait des événements. Point n’a suffi en effet de dénoncer le dysfonctionnement, encore eut-il fallu montrer la capacité à savoir mettre frein au dévoiement. Vociférer en public et trépigner sur la place publique ne sont également que réactions puériles quand la volonté et l’effort pour entreprendre une action efficace pour y mettre fin font défaut. 25 candidats ça fait un bon lot, dans l’absolu ça pèse lourd, ils ont chacun la prétention de posséder grande influence au sein de la population, croient chacun devoir rafler un grand nombre de suffrages pour espérer accéder à la plus haute marche, en additionnant leur moyens ils auraient pu semer dans l’opinion un doute raisonnable et soulever une vague de protestations légitimes, de quoi mettre en panne machine et machineries. Leurs réseaux de partisans respectifs mis bout-à-bout (si ces réseaux sont réellement ceux dont ils prétendent disposer) auraient suffi à recueillir les preuves émanant de milliers et milliers de victimes privées de leur droit de voter. Une pétition réunissant par milliers les témoignages des amputés de droit civique répertoriés et identifiés pour pouvoir être reconnus et individualisés n’aurait certes pas fait loi, mais aurait jeté l’opprobre et suffi pour exercer forte pression. Cette opportunité ratée il ne s’agit pas évidemment de jeter le bébé avec l’eau du bain. Si le mérite d’avoir débusqué la faute ne justifie pas une volonté de détruire le présent, il ne prive pas d’en prendre de la graine afin de préserver des mêmes errements l’avenir.

Digne vainqueur et bons perdants

L’accueil des résultats autrement que par l’apparition d’une crise provoquée par le rejet de la part des candidats battus et de leurs partisans fanatisés ou rémunérés constituerait le premier signe du changement que la population réclame à cors et à cris. Ça ne serait pourtant qu’un signe, la confirmation par la suite la population l’attend du gagnant. De la part de celui-ci une rupture avec la mauvaise conduite une fois aux commandes en serait la confirmation. Les 80% de la population attendent des effets rapides sur la quantité de riz dans leurs assiettes quotidiennes, nombreux seraient enclins à confondre rapidité et immédiateté. Considérant la situation actuelle, hausse qui frappe les coûts, difficultés dans lesquelles sont plongés tant les particuliers que les entreprises, le redressement ne se réussira de si tôt. La campagne a pourtant conduit les candidats à rassurer la population de leur art respectif à réaliser des effets quasi magiques, des objectifs utopiques eu égard aux échéances avancées et aux pesanteurs de la situation. Le champ de manœuvres menace d’être restreint, entre l’impatience de la population et la lenteur d’une machine plombée par d’incessantes fautes de pilotage, l’heureux élu risque de se trouver engoncé dans des habits aussi étroits qu’inconfortables. Stop à la fuite en avant ! Chance d’une issue heureuse : faire montre d’un courage qui a fait défaut la veille, révéler au peuple la nécessité d’une traversée de désert avant d’atteindre le havre promis et de se trouver à l’abri du harcèlement des difficultés. A coup sûr cela provoquera un grosse déception du peuple, mais ne sera pas nécessairement sanctionné par une impopularité. Les gens tellement habitués aux mensonges des dirigeants et acteurs politiques seraient agréablement surpris, avec un peu de chance il se pourrait qu’ils penchent à reconnaître à la vérité sa valeur et à prêter vertu à celui qui le premier a eu la volonté et le courage de la révéler toute nue afin d’y puiser la force de regarder la réalité en face et ainsi de cibler le mauvais sort pour le combattre là où il faut.

Simple détail, en 2002 les établissements de culte et les kiosques d’enregistrement de pari public sont restés fonctionnels tout au long de la période de trouble, ce 07 Novembre 2018 kiosques et maisons de jeu de hasard ont clos leurs portes. L’élection n’est pas un jeu, on accorde à la majorité la présomption de ne pas tirer à pile ou face pour arrêter son choix. Que celui-ci soit le bon tel qu’on le pense ou le mauvais tel que l’on le juge, démocrate et républicain on se doit de le partager.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Administration pénitentiaire: l’Enap s’ouvre aux élèves des îles sœurs

Suite à une demande émanant de l’Administration pénitentiaire des Comores au début de l’année 2017, l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire (Enap) peut désormais accueillir les élèves des îles sœurs.

«Cela fait suite à la réhabilitation de l’école et la mise en place de nouvelles infrastructures, entreprises durant cette année», a fait savoir hier le directeur de l’Enap, Désiré Razafitsalama, lors de la sortie de la promotion des agents pénitentiaires, dénommée «Raitra» ou irréprochable, à Antetezambaro Toamasina II.

A ce sujet, le secrétaire général du ministère de la Justice a annoncé que ce projet est maintenant en cours d’étude. «D’ailleurs, en matière de formation, la coopération avec Les Comores se raffermit déjà avec l’Ecole nationale des magistrats et des greffes (ENMG). Et pourquoi pas avec l’Enap ?», a-t-il souligné.

Sortie de promotion

200 nouveaux élèves de l’Ecole nationale de l’Administration pénitentiaire (Enap) viennent de terminer leur formation en tant qu’agent pénitentiaire. Cette nouvelle promotion a reçu la bénédiction de sa marraine, l’inspecteur général Rabodomalala Rasoanaivo.

Recrutée le mois d’octobre 2017, «Raitra» a observé sa Formation élémentaire tout arme (Feta) pendant 82 jours,  à la différence de ses aînées qui n’ont été prises en main que durant 45 jours seulement.

 «Cette nouvelle mesure a été prise pour renforcer la discipline appliquée aux nouveaux élèves  dès leur recrutement», selon le directeur de l’Enap. Ces agents ont suivi une formation continue de 12 mois, théorie et stages pratiques confondus.

Effectif insuffisant

«Malgré ce nouveau recrutement, l’effectif des agents pénitentiaires n’est pas encore suffisant par rapport à celui des détenus qui ne cesse d’augmenter de jour en jour», dixit Arsène Ralisaona, directeur de l’Administration pénitentiaire (AP).

En effet, la norme internationale exige un agent pour 5 détenus, or à Madagascar ce ratio n’est actuellement qu’un agent pour 15 prisonniers.

L’AP envisage de recruter des nouveaux agents pour les années à venir. A ce titre, l’Enap a entrepris des réformes, des extensions et des réaménagements d’infrastructures pour accueillir des nouvelles promotions, sans oublier les logements des enseignants, selon son directeur.

Sera R

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (7)

(Suite.)

D’autre part, il est indispensable que l’on construire devant la Douane un hangar suffisant pour abriter toutes les marchandises qui doivent séjourner là un certain temps en attendant leur enlèvement.

L’Assemblée décide donc de demander à M. le Gouverneur Général de vouloir bien envisager le redressement du quai et la construction d’un hangar près de la Douane.

M. le Gouverneur Général se rendra sur les lieux avec les représentants des services intéressés pour y examiner la question. Il fera ensuite établi les plans et devis nécessaires et entreprendre aussitôt les travaux.

VII. Gros remorqueurs de haute mer

Tout récemment encore, un bateau, le Secunder, qui s’était échoué dans la baie de Tintingue, n’a pu être renfloué, au prix de difficulté énormes et de dégâts sérieux, que grâce à l’intervention d’une compagnie privée de Majunga. Un autre, le Bucaneer, s’est perdu sur l’îlot Sable faute de moyens de secours.

D’autres enfin n’ont été sauvés que grâce à la présence providentielle d’un autre bateau dans le voisinage.

Les risques de la navigation sont considérables sur la Côte Est. Il est du devoir de l’Administration de les atténuer dans la mesure du possible en dotant d’urgence les principaux ports de la Colonie de gros remorqueurs de haute mer destinés à se porter rapidement au secours des navires en détresse.

L’Assemble décide d’attirer la bienveillante attention de M. le Gouverneur Général sur ce point.

M. le Gouverneur Général dit que cela entraînerait une dépense très sérieuse et qu’il ne voit pas le moyen d’amortir le capital élevé qui serait engagé ; la taxe que seraient susceptibles de payer les navires secourus serait sans doute insuffisante pour assurer seulement l’entretien du matériel. En outre, il faudrait trouver l’utilisation du personnel qui ne saurait demeurer à ne rien faire en attendant qu’un navire ait besoin de ses services. D’ailleurs, les accidents de ce genre, si dangereuse que soit la navigation sur la Côte Est, sont cependant assez rares.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Kidnapping: la petite Rahima libérée

Enlevée lundi dernier à Manerinerina Mampikony, la petite Rahima, 11 ans, est retournée parmi les siens hier.

Fin de calvaire pour Rahima et ses proches. Selon une source sécuritaire, elle a recouvré la liberté grâce à un renseignement fourni par des personnes de bonne volonté. Ayant aperçu quatre individus accompagnant une fillette «karana», ces dernières ont alerté les éléments du Détachement autonome de sécurité (Das) en poste à quelques kilomètres du chef-lieu de la commune d’Ambondromamy.

Sans faire ni une ni deux, les militaires sont intervenus. Après vérification, le renseignement s’est révélé fondé. Pour la sécurité de l’enfant, les éléments du Das ont lancé des coups de semonce. Sachant que le vent commençait à tourner en leur défaveur, les bandits ont préféré battre en retraite, abandonnant sur les lieux leur otage. Récupérée par les militaires et remise à la Gendarmerie, Rahima est retournée auprès des siens aux environs de 13 h.

Négociations

Pour rappel, Rahima a été enlevée par des hommes armés dans la soirée de lundi, alors qu’elle venait d’assister à la campagne électorale d’un candidat pour la présidentielle. L’employé de maison qui l’accompagnait a été neutralisé par les bandits. Ces derniers sont par la suite partis avec la fillette. Un homme a tenté de sauver Rahima mais l’un des bandits lui a tiré dessus.

Dans un premier temps, les ravisseurs ont réclamé une rançon de 200 millions d’ariary en échange de la libération de Rahima mais après les négociations, ils ont accepté de la réviser à la baisse. Affirmant que la petite est malade, ils ont menacé de l’enterrer vivante si les parents refusaient de verser la rançon réclamée.

Quelques heures avant la libération

Dans la matinée d’hier, alors que Rahima se trouvait encore entre les mains de ses ravisseurs, Mamady, le père de la fillette, a indiqué au cours d’une conversation téléphonique que les bandits se sont de nouveau manifestés dans la nuit de jeudi et ont continué à réclamer la rançon en échange de la libération de Rahima. «Des négociations ont eu lieu mais ils ont refusé de baisser la rançon en dessous de 70 millions d’ariary. Comment pourrais-je réunir une telle somme ? Depuis l’enlèvement de Rahima, ma femme et moi sommes tombés malades et j’ai dû suspendre mes activités», a-t-il expliqué, d’une voix qui semblait entrecoupée de larmes.

Complètement anéanti, Mamady a ajouté qu’il a quatre enfants à sa charge. «Outre le travail de champs, je dirige une petite unité de décorticage de riz. Je fais de temps à autre de la collecte de produits locaux. Mais depuis l’enlèvement, j’ai dû tout arrêter. Si je n’étais pas en situation de handicap, j’aurais pu me débrouiller pour trouver cet argent afin que ma fille puisse revenir. Mais là, je ne peux pas me déplacer sans l’aide de mes deux béquilles», s’est-il plaint.

Après l’intervention des militaires, tout est donc bien qui finit bien pour Rahima. Aucun de malfaiteurs n’a été arrêté mais l’enquête de la gendarmerie se poursuit.

Mparany

 

News Mada0 partages

Maevatanana: cinq présumés kidnappeurs arrêtés

 

Belle prise de la police nationale de Maevatanana. Après une traque qu’ils ont menée, les policiers ont réussi à mettre la main sur cinq présumés kidnappeurs. Selon la police, ils sont derrière la série d’enlèvements qui se sont produits dans cette localité et ses périphéries.

Membres de la bande des 29, ces bandits jouissent d’une très mauvaise réputation. Ils sont impliqués dans plusieurs affaires criminelles, dont des attaques à main armée. Pas plus tard que le 17 octobre dernier, à Ambodimadiro Maevatanana, ils ont attaqué une maison et se sont emparés d’une somme de 5 millions d’ariary. Les investigations rondement menées par la police ont permis d’arrêter cinq suspects.

 Des armes à feu, des armes blanches, des munitions, des uniformes des forces de l’ordre ainsi que des amulettes ont été retrouvés sur eux.

Mparany 

 

News Mada0 partages

Toliara: la Commune urbaine s’équipe

La voirie de Toliara s’équipe. La ville vient de se doter de matériels pour l’enlèvement des ordures, en plus d’un camion de pompiers.

Un nouveau dumper a été mis à la disposition de la Commune urbaine de Toliara, en début de semaine, en réponse à la demande adressée par le maire Jean Rabehaja au projet Pôle intégré de croissance (Pic).

Confronté à des problèmes d’insalubrité, résultant des défaillances techniques de son parc roulant, le maire de Toliara a en effet dû se mettre en quatre pour résoudre la situation portant préjudice à l’hygiène publique dans sa circonscription. L’application stricte de l’arrêté municipal publié n° 152-CU/U/Ar du 12 décembre 2017, portant règlementation des mesures d’hygiène dans la commune urbaine de Toliara, a été évoquée récemment pour endiguer l’insalubrité de la ville.

Un investisseur privé opérant dans la localité a donc remis deux camions destinés à cette fin, avant cette initiative du projet Pic, en complément des opérations liées à la gestion des ordures, menées conjointement par la Commune urbaine de Toliara avec l’ONG allemande Welthungerhilfe (WHH). L’association Planet Renew, regroupant des jeunes de la ville, a aussi contribué aux travaux d’assainissement dans les différents quartiers, en appui aux efforts déployés par  la mairie de Toliara dans ce domaine particulier où les moyens font défaut dans la circonscription.

Dans le cadre des partenariats de la ville de Toliara en matière de développement, le SPSP95 Sapeurs-Pompiers Solidarité Partage 95 SDIS 95/France a offert  un camion d’incendie à la ville au mois dernier.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Ambatondrazaka: formation sur les motoculteurs au LTP

La région Alaotra-Mangoro renoue avec le mécanisme agricole. Le Lycée technique et professionnel d’Ambatondrazaka a ouvert une formation qualifiante en motoculteur depuis le début de cette semaine.

Une première vague de techniciens en mécanisme agricole a débuté des séances de formations qualifiantes en motoculteur, au sein du Lycée technique et professionnel (LTP) d’ Ambatondrazaka, lundi dernier. Des attestations leur seront remises après des cours théoriques et pratiques de 90 jours, selon le directeur régional de l’emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de l’Alaotra-Mangoro, lors de la cérémonie d’ouverture de la formation. Le Lycée technique et professionnel d’Ambatondrazaka étant classé parmi les 20 lycées-pilotes par le ministère de tutelle, l’Unesco a octroyé un financement au projet, d’après ses initiateurs.

L’instauration de ce module de formation dans la région à vocation agricole de l’Alaotra se conforme aux besoins réels de la zone en matière de développement.

Manou

 

News Mada0 partages

Fanafihana mitam-piadina  ao Toamasina: telo tratra, roa lahy maty voatifitry ny polisy

Telo voasambotry ny polisy, roa maty voatifitra, basy PA roa sarona. Ny 5 novambra teo,  mpivady hody antoandro tokony ho tamin’ny 11ora sy sasany teo, avy nivarotra ka nitondra ny vola maty ny maraina, mitentina 6 tapitrisa ariary no notafihana andian-jiolahy efatra nanao taingin-droa tamina moto roa samy hafa.

Lasan’ireto andian-jiolahy ny vola 6 tapitrisa ariary sy ny moto nentin’izy mivady, nandritra izany. Nisy ny fitarainana nataon’izy mivady ireto teo anivon’ny polisy ka raikitra avy hatrany ny harivan’io 5 novambra io ny fanaraha-maso ireto andian-jiolahy ireto, ka hita tao Mangarano II ny iray tamin’izy ireo. Nanoro ny namany ka tratra tany amin’izy ireo ny basy PA iray. Ny fahatrarana azy roa lahy ireto no nanamora ihany koa nikarohana ireo naman’izy ireo roa lahy izay nambara fa tena mpitarika andian-jiolahy. Ny alina ny 6 novambra no raikitra ny fifanjevoana teo amin’ny mpitandro filaminana sy ireto andian-jiolahy ireto. Maty tamin’izany ny roa lahy. Tratra teny amin’izy ireo ny basy PA faharoa sy ny bala telo

“7,65mm” tao anatiny. Raha nosavaina ny tranon’izy ireo tao Tanambao Verrerie izay trano vato be mihezinezina dia nahitana fanamiana miaramila tena izy sy bala na “calibres 12” roa efa nipoaka. Mandeha ny fanadihadiana.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada0 partages

Mahajanga: sarona ny vola sandoka mitentina 16 660 000 Ar

Saika haparitaka mandritra ny fifidianana ny vola sandoka antapitrisany. Tratra tampoka anefa ilay olona nitondra izany. Natolotra ny fitsarana avy hatrany…

Tratran’ny vela-pandriky ny polisy tany Mahajanga ny tovolahy iray 28 taona, niaraka tamin’ny vola sandoka mitentina 16 660 000 Ariary. Teo am-pikasana hanao fifanakalozana tany Mahabibo izy izao tratra izao. Araka ny fandihadian’ny mpitandro filaminana, avy any amin’ny distrikan’i Befandriana Avaratra ao amin’ny faritra Sofia ireto vola ireto, ary tany ihany koa no nanamboarana azy. Saika hatakalo vola tena izy ireo amin’ny sandany ambany ary hakana tombony avy eo ireto vola sandoka ireto. Raha 20 000 Ar, atakalo latsak’izay.

Vola 20 000 Ar miisa 676, iray alina Ar taloha miisa 59, iray alina Ar vaovao 221, dimy arivo Ar  miisa 58 ary 2 000 Ar miisa 25 no manome io totalim-bola sandoka io.

Natolotra ny fampanoavana ny maraina teo ilay tovolahy ary mitohy ny fanadihadiana lalina mahakasika ny mpanao vola sandoka.

 Voalaza fa nohararaotina nandritra ny fifidianana ny hanaparitahana ireo vola ireo, saingy izao tratra izao. Nisy ny vaovao tonga tany amin’ny mpitandro filaminana ary natao ny vela-pandrika. Tratra teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy ilay tovolahy.

Teny Anosy sy Mahamasina

Vao tsy ela akory ny nisian’ny vola sandoka antapitrisany maro tratra teto an-dRenivohitra. Saika haparitaka teny Mahamasina sy Anosy ireo vola ireo mandritra ny fampielezan-kevitra, kanjo izao tratra izao. Vola sandoka 10.000 Ar taloha ireo sarona ireo, niaraka tamin’ny fitaovana fanamboarana izany. Efa natolotra ny fampanoavana izy ireo . Voalazan’ny zandary nanao ny fanadihadiana tamin’izany fa misy ny olona hafa karohina manodidina ny vola sandoka, ka mety hisy ifandraisana amin’izany ity vokatra tany Mahajanga ity?

Yves S.

News Mada0 partages

Notokanana omaly: manana birao manokana ny fitsarana ny ankizy

Amin’izao fotoana izao, efa manana efitrano manokana ny fandraisana ny ankizy nanao fandikan-dalàna ka hadihadiana ny Fitsarana ambaratonga voalohany ao amin’ny fitsarana eo Anosy. Manamora ny fampandehanana ny raharaha ny fahavitan’ny fotodrafitrasa vaovao ary ho voahaja ny tsiambaratelon’ny fanadihadiana sy ny famontorana rehetra. Ivontoerana iasan’ny mpiraki-draharaha sy ny olona misahana ny fitsarana ny ankizy ireo, araka ny fanazavan’ny lehiben’ny mpikari-draharaha, i Herinatrehina Ella Inham. Roa ny mpisehatra sosialy  miara-miasa amin’ny mpitsara ny ankizy ao amin’ny biraon’ny fitsarana mahakasika ny ankizy.

Miaraka amin’ny birao vaovao koa ny rihana iray hisy ny tahirin’ny antontan-taratasy ara-barotra mitahiry ny antontam-baovao momba ny fampiasam-bola ilain’ny mpamatsy vola, na koa amin’ny fampindramam-bola, hoy ny  lehiben’ny fitsarana ambaratonga voalohany, Razafiarison Harizandry. 385 tapitrisa Ar ny tetibidin’ny fotodrafitrasa vaovao ahitana rihana roa , vola avy amin’ny fitsarana ranoray.

Vinan’ny minisitera ny hanadio ny raharaham-pitsarana ka dingana voalohony ny fanomezana toeram-piasana sahaza ny asa, hoy ny minisitry ny Fitsarana, i Noro Volona Harimisa.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Mpandraharaha ny fonja: an-dalana ny fandraisana mpianatra vahiny

Afaka mandray mpianatra avy amin’ny firenena mifanolo-bodirindrina amintsika ato anatin’ny Ranomasina indianina ny sekolim-pirenena manofana ho mpiasa mpandraharaha ny  ny fonja (Enap) malagasy. Fangatahana avy amin’ny fitantanana ny fonja tany Kaomoro, ny taona 2017 izany ary efa azo tanterahina amin’izao fotoana izao, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitry ny Enap, Razafitsalama Désiré tao Antetezambaro, omaly. Nasiana fanavaozana ny sekoly ary nohatsaraina ny fitaovana kirakiraina ao anatiny nandritra ny taona. « Azo atao ny fifanaraham-piaraha-miasa manomboka eto satria efa misy ihany koa ny fifanampiana eo amin’ny sekoly nasionaly ho an’ny mpitsara sy ny mpiraki-draharaha (ENMG) » », hoy ny sekretera jenerlin’ny minisiteran’ny Fitsarana. Eo an-dalam-pandinihana ny tetikasa ny teknisianina, amin’izao fotoana izao.

Tao anatin’ny famoahana tamin’ny fomba ofisialy ny mpianatra nahavita fiofanana tao amin’ny Enap no nahazoana ireo vaovao ireo tany Antetezambaro. 200 izy ireo ary nitondra ny anarana Raitra. Ny vola oktobra 2017 no nanomboka ny fiofanan’izy ireo izay naharitra 12 volana ary nifangaro tao ny lesona sy ny fampiharana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Rugby – « Gold Top 20 »: hanafika any Toamasina ny Cosfa Analamanga

Hiditra amin’ny andro fahadimy, anio sy ny alahady ho avy izao, ny lalao fiadiana ny tompondaka nasionaly  “Gold Top 20”, baolina lavalava. Toerana telo samy hafa no handray ny lalao, mandritra ireo 2 andro ireo, ny kianjan’ny Makis Andohatapenaka sy any Toamasina ary any Mahajanga.

Mihamafy hatrany ny fifanandrinana eo amin’ireo ekipa mandray anjara amin’ity fifaninanam-pirenena ity , amin’izao andro fahadimy izao. Lalao goavana avokoa no ho hitan’ny mpankafy ny taranja rugby, manomboka anio. Ny lalao any Toamasina no isantarana ny fifanandrinana hifandonanan’ny Cosfa Analamanga sy ny ekipan’ny ligin’ Atsinanana. Anisan’ny lalao hiady satria efa kalaza avokoa ny roa tonta. Ny Cosfa izay tafiditra laharana faharoa taorian’ny lalao natrehiny ny andro fahatelo sy fahefatra farany teo.

Anisany andrasana fatratra, manaraka izany koa, ny lalao eo amin’ny FTM Manjakaray sy ny JSTA Ambondrona, tontosaina eny amin’ny kianjan’ny Makis Andohatapenaka, ny alahady izao. Ireto ekipa roa ireto izay mitàna ny laharana voalohany sy faharoa ao amin’ny vondrona C rehefa avy nandavo ny XV Avenir Andohatapenaka sy ny 3F5 Amboditsiry.

Fa tsy latsan-danja, amin’izao andro fahadimy izao, ny lalao hotanterahina any Mahajanga ao anatin’ity fifaninanam-pirenena ity. Hafana ny fiadian-toerana eo amin’ny Boeny sy Analamanga mandritra izany.

Hampiavaka ity lalao ity ihany koa ny fifanandrinana eo amin’ny sokajy “Top Elite Fédéral”, vehivavy hifandonan’ny ekipa efa manana ny maha izy azy avokoa, toa an-dry SCB Besarety hihaona amin’ny Sabnam.

 

Mi.Raz

 

Fandaharan-dalao andro faha-5

Asabotsy 10 novambra

Toamasina:

U18: Tanambao 1 # Tanambao 3

“Gold Top 20”: Cosfa Analamanga # Atsinanana Rugby

Alahady 11 novambra

Mahajanga:

Boeny Rugby # XV Avenir Analamanga

Makis Andohatapenaka :

« Top Elite Fédéral » (vehivavy) :

– SCB Besarety # SABNAM

– Ftma Antohomadinika # CRAI Ambalavao Isotry

– FTVL Lalamaty # Beravina Andranonahoatra

“Gold Top 20”:

-US Ikopa Andohatapenaka # FBM Bemasoandro

-FTM Manjakaray # JSTA Ambondrona

 

News Mada0 partages

Taekwondo WT – FMT: hametraka filoha mpitantana

Naneho ny alahelony ireo teknisiana sy mpitantana mpisolo toerana eo anivon’ny federasiona malagasy ny taranja taekwondo eto Madagasikara, omaly. Nanambara izy ireo fa tsy mankasitraka ny hetsika rehetra izay ataon’ny filoha lefitra eo anivon’ny federasiona ary nanamafy ny tokony hanaovana fifidianana faran’izay haingana.

Efa nanomboka tamin’ny 8 jona 2018 no nahazo ny sazy avy amin’ny filoha mpitantana ny filoha lefitra, Rivo Rakotobe, ka tsy tokony hanao hetsika amin’ny alalan’ny federasiona intsony. Mbola niziriziry teo amin’ny sezany anefa izy ka minia manohitra izany sazy izany.

Etsy ankilany, tsy manaiky ary tsy hiara hiasa amin’io filoha lefitra io intsony ireto teknisiana ireto izay tarihan’ny Tale teknika nasionaly, Rakotoson GilChrist. Misy ny hetsika karakarain’ity filoha lefitra ity, amin’izao faran’ny herinandro izao, saingy tsy handray anjara amin’izany ireto mpitantana mpisolo toerana ireto sy ny solontenan’ny klioba rehetra eo anivon’ny FMT. Ny fifidianana izay ho filohan’ny federasiona izao no himasoana, raha ny fanazavana nentin’ny mpitondra tenin’ny klioba, Andriantahiana Johnson. Ligy miisa 7 amin’ny 9 rahateo no efa nangataka ny hanaovana ny fifidianana ka tsy maintsy hirosoana izany, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe: vonona ny hanatsara ny zava-bitany Analamanga

Eo am-piandrasana ny fanombohan’ny taom-pilalaovana 2019, nanao ny tatitra mahakasika ny dingana vitany ny ligin’Analamanga, taranja tsipy kanetibe, tarihin’ny filohany, i Mbola namana. Nambarany fa tsy nitsanga-menatra Analamanga tao anatin’ny roa taona lasa. Nitondra vokatra tsara hatrany, na teo amin’ny fifaninanana anatiny na teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Anisan’izany, ny nahazoan’ny sokajy « junior », ny ho tompondaka eran-tany. Teo koa ny naha tompondaka lefitra eran-tany, ny sokajy vehivavy. Hita taratra, araka izany, ny ezaka nataon’ireo mpilalao sy ny klioba ary ny seksiona.

Na izany aza, nisy ihany ny vokatra ratsy sy tsy nety, toy ny naharesy ny ekipa lehilahy nisoloan’ny klioba Fam tena, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, sokajy lehilahy izay resin’i Alemaina, teo amin’ny ampahefa-dalana.

Fotodrafitrasa ho an’ny ligy

Na teo aza izany, hiezaka ny ligin’Analamanga, hanatsara ireo vokatra ireo ary hitazona ny anaram-boninahitra efa azony, araka izay azo atao fa tsy hiraviravy tanana akory. Maniry ihany koa ny hitohizan’ny fiaraha-miasa mahafinaritra amin’ny federasiona ka manantena fa raha roa ny fandaharam-potoana nomena an’Analamanga hatramin’izay dia mino fa mba hitombo

Ankoatra ny fifaninanana, nilaza ny filoha lefitra, Randrianarisoa Stanislas  fa eo am-pikarakarana ny hanamboatra ilay fotodrafitrasa ny ligy, amin’izao fotoana izao, efa nankatoavin’ny teo anivon’ny mpanolotsain’ny kaominina Antananarivo Renivohitra fa miandry ilay taratasy sisa dia hanomboka ny asa. Haharitra eo amin’ny enim-bolana eo ny fanamboarana izany. Tanjona amin’izany, ny hampiroboroboana hatrany ny taranja. « Ny hany iangaviako, aleo tsy hampidirana na hanaovana kajikajy politika, ny taranja fa manimba ny lazantsika sy ny mpilalao », hoy izy.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

« Plumes d’Afrique »: eo ambany fiahian’i Jean-Luc Raharimanana

Tontosaina, amin’izao fotoana izao, any Indre-et-Loire (Frantsa), ny andiany fahavalo amin’ny « Plumes d’Afrique ». Azo lazaina fa homem-boninahitra kokoa ny kolontsaina malagasy, amin’ity « festival » ho an’ny kolontsaina afrikanina ity, satria miahy izao andiany izao i Jean-Luc Raharimanana, mpanoratra teratany malagasy, monina any ivelany any ary tsy zovina amin’ireo mpiray kanto aminy intsony, indrindra ny any Frantsa.

Hanome lanja ny fiaraha-miaina ity andiany fahavalo ity. Notsongaina manokana izany lohahevitra izany manoloana ny resaka fifindra-monina, ny sisitany, ny fanatontoloana, sns, izay miteraka olana goavana eo amin’ny fiainan-janak’olombelona, amin’izao fotoana izao. Manodidina ny 100 ny hetsika samihafa, hotanterahina mandritra ny “Plumes d’Afrique”, ary hiparitaka amin’ny toerana 30 mahery, ao amin’ity departemantan’i Indre-et-Loire ity.

Fihaonan’ny mpanoratra avy amin’ny tany miteny, na mampiasa ny teny frantsay ity “festival” ity. Araka izany, hibahan-toerana ny tontolon’ny asa soratra amin’ny teny frantsay, samy hanasongadina io lohahevitra io. Ankoatra ny maha mpiahy ity “festival” ity an’i Jean-Luc Raharimanana, mandray anjara betsaka izy amin’ireo hetsika samihafa.

Anisan’izany ny hitondran’ny kaompania Soazara an-tsehatra ny “Par la nuit”, asa soratr’i Jean-Luc Raharimanana, ny asabotsy 17 novambra. Eo amin’ny sehatry ny mozika, haneho ny hakanton’ny “tsapiky”, avy any atsimon’ny Nosy, ry Damily. Anisan’ireo horonantsary halefa, mandritra ny “Plumes d’Afrique” kosa ny “Fahavalo, Madagascar 1947” an’i Marie-Clémence Andriamonta-Paes. Tsy seho sy fampirantiana ihany no hita ao anatin’ity “festival” ity fa eo koa ny adihevitra, handraisan’i Johary Ravaloson, mpanoratra tsy zovina intsony, anjara.

Landy R.

 

News Mada0 partages

“La poupée barbue”: teatra ho an’ny zatovo

Hahita zava-baovao indray ny mpankafy teatra, indrindra ny tanora, amin’ity volana novambra ity. Ny 23 novambra, raha ny marina kokoa. Tsy ho diso anjara amin’ilay tantara an-tsehatra, mitondra ny lohateny hoe « La poupée barbue » izy ireo. Entina mitety firenena maromaro ity teatra ity, amin’izao fotoana izao, ny 23 novambra no holalaovina etsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely.

Nosoratan’i Edouard Elvis Bvouma ity tantara ity, nahazo ny amboara tamin’ny fifaninanana « Prix Théâtre »  nokarakarain’ny Radio France internationale (RFI), tamin’ny taona 2017. Narindran’i Lorraine de Sagazan, mpanakanto mpiara-miasa amin’ny Centre dramatique national, any Normadie-Rouen, ho azo lalaovina an-tsehatra izany. Ity foibe ity kosa no namokatra ny tantara.

Tohin’ny tantara mitondra ny lohateny hoe « A la guerre comme à la Gameboy » ny « La poupée barbue ». Tafahaona i Boy Killer, izay ankizy noterena hanao miaramila sy nalefa tany an’ady sy ny tovovavikely iray. Tao anatin’io tantara voalohany io, i Boy Killer no nitantara ny fiainany. Anjaran’ilay tovovavy kosa ny namboraka ny tsiambaratelony, toy ny fitsirian’ny fitiavany an’i Boy Killer, ao anatin’ity tantara faharoa  ity.

Ny fanatrehana ny teatra no ahitana mivantana ny fizotry ny tantara, ny 23 novambra izao, etsy amin’ny IFM Analakely.

Landy R.

Ino Vaovao0 partages

MGR RAKOTONDRAJAO ROGER VICTOR : Tontosa ny zoma hariva ny fanitrihana ny nofo mangatsiakany

Nisy ny ‘ecran géant’ nahafahan’ny teo an-tokotany nanaraka ny Soratra masina, ary nandeha mivantana ny sorona masina ihany koa ny fahitalavitra rahavavy RTN. Tonga nanao veloma farany azy ireo eveka manerana an’i Madaga-sikara, notarihin’ny kardinaly Mgr Tsarahazana Désiré. 

Tazana tao koa ny archevekan’ Antananarivo Mgr Odon Razanakolona. Nanomboka ny alatsinainy alina no nandrasana teto Mahajanga ny nofo mangatsiakan’ity mpitarika ny diosezin’i Mahajanga ity. Olobe , zoky raiamandreny izay nahavita tokoa. Nanao bokikely mifehy ny satan’ny diosezin’i Mahajanga izy. Manome sori-dalana hampivoatra ny asa pastoraly dia ny fifanomezan-tanan’ny pretra relijiozy sy laika. Anisan’ny asa vitan’i Mgr Rakotondrajao ihany koa ny fanokafana oniversite katolika eto Mahajanga, ny fanokafana hopitaly katolika lehine izay eo an-dalam-panamboarana. Anarana enti-mitraka fa tsy enti-miondrika ny hoe diosezin’i Mahajanga, hoy hatrany izy. Nandritra ny andro maromaro niandrasana ny nofo mangatsiakany teto Mahajanga dia nisy hatrany ny lamesa fangatahana ny fialan-tsasatry ny fanahiny. 

Tonga eto ihany koa ny fianakaviany ka misy ny famangiana ny fianakaviany sy ny diosezy araka ny fomba mahamalagasy. Maro ireo manampahefana sy olon-tsotra, tonga maro nanao ny adidy farany taminy. Nanambara kosa ny solontena avy any Miarinarivo, diosezy niaviany fa efa nampitambatra ny diosezy roa izy ka irariana ny hitohizan’ izany, na lasa aza izy rohy nampiombona. Voalaza ombieny ombieny fa nijoro hatrany nampajaka ny rariny sy ny hitsiny i Mgr Rakotondrajao. Tsotra izy ary tia milaza ny marina. Ny fahatsorany, ny fahatahorany an’ Andriamanitra, ny fahatokisany na dia teo aza ny fetra maha olombelona dia tazomy mafy ny finoana, hoy izy. Ankoatra ny asa lehibe nataony teto amin’ny diosezin’i Mahajanga dia niasa ho an’ny firenena koa izy tao anatin’ny fiombonamben’ny Eveka. Ny teny filamatrany moa dia ampy anao ny fahasoavako. 

Taorian’ny lamesa, sorona masina fisaorana an’Andria manitra dia natao veloma farany izy ary nasitrika ao amin’ny katedraly ihany, notronin’ ireo olona maro, tsy nisy fanavakavahana ara-piaviana na ara-pinoana. Mandria am-piadanana Mosenera, anjarantsika ny mamelona sy manohy ny asany, hoy ny filohan’ny komitim-piangonana ramatoa Josette Evelyne. Olo-manan-kaja maro sivily sy miaramila no nanatrika izany ka nahitana ny vadin’ny praiministra Christian Ntsay, minisitra sy mpikambana ao amin’ny governemanta, ny kandidà filoham-pirenena Marc Ravalomanana ary ireo tompon’andraiki-panjakana olom-boafidy sy olom-boatendry eto Mahajanga.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TENY AMBANILALANA ITAOSY : Jiolahy mitam-basy miisa 3 nandroba fivarotana

Raha ny loharanom-baovao voaray teny an-toerana, omaly dia ny alin’ny alarobia vao tamin’ ny valo ora monja no niseho ity tranga ity. Tampoka teo amin’ny manodidina   ilay fandrobana, na ny ankamaroan’ireo mponina aza mbola nivezivezy  tany ivelan’ny trano avokoa. Tifi-danitra no nanairan’ireo olon-dratsy ny rehetra ka teo vao nikoropaka ny olona. Mpivarotra enta-madinika no sady fivarotan-toaka ity voalaza fa voatafika ity. Raha ny fanampim-panazavana voaray tamin’ireo mpifanolo-bodirindrina  tamin’ ireto voaroba dia  miisa telo teo ireo olon-dratsy nanatanteraka  izany. 

Nirefodrefotra ny basy, raiki-tahotra ny rehetra. Nandritra ny  fikoropahan’ireo mponina teo amin’ny manodidina dia efa nisy nampandre haingana ny mpitandro filaminana. Efa tafiditra tao amin’ny toeram-pivarotana ireo mpandroba no tonga tampoka ireo zandary mpanao fisafoana.  Mailo ireto farany tamin’izay fotoana izay  ka nirohotra nitsoaka niaro tena ary tafatsoaka tany anelankelan-trano. Hatreto aloha dia mbola  tsy fantatra mazava ny entana lasan’izy ireo. Tsy nisy aina nafoy kosa na naratra. Manokatra fanadihadiana ny mpitandro filaminana  ankehitriny ary mbola karohina hatramin’izao ireo olon-dratsy tafatsoaka. 

Raha tsiahivina kely dia vao tamin’ny herinandro lasa teo iny no voatafiky ny jiolahy  ny “botika orange” teny Ambonisoa Itaosy ka manentana ny mpitandro filaminana ny mponina mba hanara-maso akaiky ny zava-misy. Lasa mitady hahazo vahana mantsy ny fanafihana mitam-piadiana eny an-toerana  ary mandry andriran’antsy ny madinika.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBATOLAMPY : Tovovavy miisa enina voan’ny aretina ambalavelona

Raha ny loharanom-baovao voaray tamin’ny ora nanoratanay dia tovovavy miisa enina  hatreto no fantatra fa  tratran’ity aretina mampatahotra ity. Tonga dia samy nihetsika nanao krizy avokoa ireo  ankizivavy ireo, izay voalaza fa mpiara-mianatra. Niezaka nandray an-tanana moa ireo mpiara-monina tamin’ny fitsaboana saingy nitondra ny raharaha teny anivon’ny mpitandro filaminana ihany ny  fianakaviana noho ny tsy fahafantarana ny  tena niavian’ity loza ity.

Hatramin’izao aloha dia mbola betsaka ireo olona tsy mahalala marina ity tranga iray ity. Samy manana ny filazany sy ny fomba fijeriny ity aretina ity ny rehetra. 

Aretina hafahafa  

Ao ny milaza fa asan-devoly, manana ny filazany hafa ihany koa anefa ny mpitsabo. Ara-tantara dia karazana  fametrahana fanafody gasy ho fiarovana ny omby izy io. ”Vala velona” no anarany, izany hoe nofaritana tao anaty vala ny omby ka raha sendra misy  tafavoaka an’io dia mirifatra tsy tana intsony. Voalaza ihany koa fa tany amin’ny Faritr’i Mahajanga sy Ambatondrazaka iny no tena nahitana azy saingy amin’izao fotoana dia saika hita manerana ny Nosy. Mifanohitra amin’izany anefa ny voalazan’ny mpitsabo raha toa ka noho ny tsy fahampiana kalsioma, miampy aretin-tsaina no mahatonga ny olona ho lasa toy ny adala ireny mihitsy. 

Rehefa manaraka fitsaboana ara-dalàna kosa anefa dia sitrana. Asan-devoly, hoy ireo mpivavaka indray satria fanahy ratsy mipetraka amin’olona velon’aina iray izy io ary mahatonga ity farany ho verivery saina sy tsy mahalala izay tokony hataony. Rehefa azon’ny vavaka anefa dia sitrana soa aman-tsara ary tsy misy atahorana. Manoloana ireo fanazavana roa samihafa matetika  voalaza ireo dia manjavozavo ihany ary mifono mistery. Hatramin’izay mantsy   dia ireo olona nanao azy ihany no mahasitrana azy, raha ny filazan’ireo mpahay ity karazan’ aretina ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KMF/CNOE : Miantso fitoniana mandra-pivoakan’ny vokatra ofisialy

Niompana indrindra amin’ny raharaham-pirenena eo anatrehan’ny fiandrasan’ny vahoaka Malagasy ny voka-pifidianana ofisialy no nanaovany antso avo mba samy ho tony ny rehetra.

Anisan’ireo nanara-maso akaiky ny fizotry ny fifidianana izay notanterahina ny 7 novambra lasa teo ny KMF/CNOE. Amin’izao fotoana izao dia mandray ny andraikiny hatrany izy ireo hialana amin’ny mety hisian’ny savorovoro politika taorian’ny fahatanterahan’ny fifidianana iny. Miantso ny KMF/CNOE mba ho ao anatin’ny fitoniana tanteraka no hiandrasana ny voka-pifidianana ofisialy.  Voakasik’ity antso ity avokoa na ireo kandidà na ny mpanara-dia azy ireo. Ao anatin’izany dia miantso ny mpitondra fanjakana ihany koa ity fiarahamonim-pirenena ity mba handray ny andraikiny raha toa ka misy ny endrika tsy fanarahan-dalàna miseho. “Voalohany dia antso alefa ho an’ny mpitondra, misy lalàna ny tany sy ny firenena ka iangaviana ianareo hampihatra araka ny tokony ho izy ny lalàna izay misy. 

Ny lalàna izay misy ihany no fitaovana azontsika ampiharina mametraka filaminana eto amin’ny tany sy ny firenena”, hoy ny filohan’ny KMF/CNOE, Andriamalazaray Ando. Nambarany ihany koa fa manana andraikitra lehibe eo amin’ny fametrahana fitoniana eto amin’ny firenena ireo kandidà mpilatsa-kofidiana. Tsy vahaolana intsony, hoy izy, ny fitadiavana korontana sy fitarihana olona hidina an-dalambe. Iantefan’ny hafatra ao anatin’ izany ihany koa ireo mpanohana kandidà mba tsy hanaiky hatao fitaovana politika intsony ka hanaiky ho rebirebena amin’ny fihetsiketsehana eny an-dalambe. 

Nahita ny lesoka madinidinika tamin’ny fanatanterahana an’iny fifidianana iny ny fiarahamonim-pirenena KMF/CNOE amin’ny maha mpanara-maso akaiky azy ireo. Manoloana izany anefa dia nanamafy hatrany ny filohany fa tokony ireo endrika tsy fahatomombanana ireo akory no hitarika korontana sy hampisavorovoro.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VOKA-PIFIDIANANA VONJIMAIKA : Mitarika hatrany ny kandida Andry Rajoelina

Tamin’ny 7 ora sy sasany io, dia birao fandatsaham-bato 121 amin’ny 308 no efa voaray.Ny isan’ny mpifidy voasoratra anarana 162 434. Nahatratra 25 262 ny mpifidy tonga nandatsa-bato tamin’io biraom-pifidianana 121 io. Nahatratra 877 ny vato fotsy sy vato maty. Miisa 24 007 kosa ny vato manan-kery.

Ny Kandida Andry Rajoelina nahazo vato 14 796 raha 6 905 no azon’ny kandida laharana faha-25. Teo amin’ny laharana fahatelo amin’ny fahazoana isam-bato be indrindra tao Toamasna I i Roland Ratsiraka izay nahazo vato 647. Eo amin’ny laharana faha-4 i Hery Rajaonarimampianina nahazo vato 531. Eo amin’ny laharana faha-5 i Didier Ratsiraka nahazo vato 377.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

VOKA-PIFIDIANANA : Mahatratra 63,51% no azon-dRajoelina teto Mahajanga voalohany

Miisa 108 682 ireo olona anaty lisitra. 38 643 kosa no tonga nifidy. 1659 ny vato maty ary 38 643 kosa no vato manan-kery.  24 542 izany hoe  63,51 amin’ireo no azon’ny kandidà faha 13 Andry Rajoelina. 

Vato 11481 izany hoe 29,71% kosa no azon’ny kandida faha 25 Marc Ravalo manana. Vato miisa 1331 kosa, izany hoe 3,44% no azon’i Hery Rajaonari-mampianina.  Mandresy malalaka izany ny kandidà faha 13 eto Maha janga voalohany. Mbola misy valim-pifidianana avy amin’ny birao fandatsaham-bato 14 eo tsy tonga saingy tsy hampiova zavatra betsaka intsony izany amin’io salanisa io. 38,08% kosa ny taham-pavitrihan’ny mpifidy.

Vanessa

Midi Madagasikara0 partages

Litchi : Début de la commercialisation à Antananarivo

La saison de litchi 2018-2019 s’annonce bien, si l’on se réfère à la production estimée par les planteurs, sur le littoral Est. Les consommateurs locaux, notamment ceux de la Capitale sont les premiers à bénéficier de cette bonne production. A quelques jours du lancement officiel de la campagne, le litchi de Madagascar est déjà sur le marché local, vendu aux environs de 2.000 ariary le kilo. Un prix qui va certainement tendre à baisser, au fur et à mesure que les récoltes inondent le marché. Selon les marchands, de nombreux consommateurs commencent déjà à apprécier le litchi, même si certains préfèrent encore attendre plus de pluie, pouvant éliminer les éventuelles toxines sur les écorces des fruits.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Niparitaka ny trakta : ho avy ny jiolahy

Raha tsy mampilaza fa tonga tampoka ny any amin’ireo faritra hafa, eto an-drenivohitra, paik’ady hafa indray no entin’ireo olon-dratsy mandrahona sy mampihorohoro eny amin’ireo toerana sasantsany eny amin’iny faritra Ambohimangakely, tonga hatrany Ambohimalaza iny. Niparitaka teny an-toerana mantsy ny trakta izay milaza fa ho avy ireo jiolahy hanafika ny tananan’izy ireo. Miaina anaty tebiteby tanteraka ny mponina. Amin’izao fotoan-dehibe andalovan’ny firenena izao dia tsy nohamaivan’ireo mpitandro filaminana tokoa ny  toe-javatra toy izao. Fantatra mantsy fa nidina teny an-toerana izy ireo, niezaka nandamina ny sain’ireo mponina. Tsy vitan’izay anefa fa nisy avy hatrany ny fepetra noraisina, ary anisan’izany ny fanamafisana andro aman’alina ny fiambenana sy ny fisafoana teny amin’ireo toerana sasany nisian’izany trakta izany. Hatreto aloha, raha ny angom-baovao azo dia tsy mbola nitranga izay fanafihana voalaza tao anaty trakta izay. Tsaho ary ve sa tena fampihorohorona tsotra izao, entina hanakorontana saim-bahoaka ? Ary fifanandrifin-javatra ve ny nisian’izany amin’izao fiandrasana valim-pifidianana izao ? Mijanona ho eritreritra sendra mandalo fotsiny ao anatin’ny sain’ny besinimaro anefa izany aloha hatreto. Anjaran’ireo mpitandro filaminana no manao ny fanadihadiana.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle : Rajoelina et Ravalo au coude-à-coude

Le candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina et le candidat « numéro 25 », Marc Ravalomanana sont au coude-à-coude en ce qui concerne les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier. D’après la récapitulation nationale publiée hier soir sur le site de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le porte-fanion du « Tanora malaGasy Vonona » mène les débats en obtenant 203125 voix, soit 42,18%. Le candidat du « Tiako i Madagasikara » occupe la deuxième place avec 192821 voix, soit 40,04%. Il est suivi de très loin par le président sortant et non moins candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », Hery Rajaonarimampianina qui a obtenu 22357 voix, soit 4,64%. Pour l’heure, seuls les résultats du scrutin au niveau de 2153 bureaux de vote sur les 24852 existant dans tout Madagascar ont été traités. Aucun candidat ne peut pour le moment se déclarer vainqueur car ce résultat ne concerne que 8,66% des  bureaux de vote. Pour ce qui est du taux de participation, il est estimé à 51,20%. Il convient de noter que les résultats publiés jusqu’ici concernent les circonscriptions électorales à Antananarivo et les périphéries. Pour l’heure, la suprématie attendue de Marc Ravalomanana à Tana et ses environs n’est pas confirmée. Apparemment, la donne a changé car il se trouve au coude-à-coude avec son rival Andry Rajoelina. L’arrivée des résultats des 5 autres provinces va être décisive pour déterminer le vainqueur de cette élection.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Flash Eco

La Banque africaine de développement (BAD) et FinDev Canada (Institution de financement du développement du gouvernement canadien) ont décidé de collaborer en matière de projets de transactions communes, de partenariats externes et de bonnes pratiques, afin que les Objectifs de développement durable en Afrique soient atteints. Dans ce cadre, les priorités essentielles concernent le climat, l’agro-industrie et l’égalité du genre.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Pluies abondantes : Risques accrus d’inondation

Avec les précipitations abondantes de ces derniers temps, les risques d’inondation sont réels, bien que le phénomène soit récurrent. Les causes sont nombreuses et les conséquences graves.

Les inondations ne sont pas que l’apanage de la Capitale. Elles se retrouvent dans presque toutes les villes de la Grande Ile durant la saison des pluies, pour ne citer que la Cité des Fleurs avec ses quartiers comme Tsararano, Mazava huile, ou encore Manapatanana ; ou encore Diégo-Suarez avec ses quartiers comme Tanambao, etc. Toliara et surtout Toamasina sont également concernés. Une énumération qui représente en fait une manière de faire le lien entre les villes (l’urbanisme) et leurs structures, l’assainissement et le civisme « écologique » des citoyens, notamment au quotidien. En effet, déjà que les canaux d’évacuation des villes malgaches nécessitent une réfection urgente, ils sont bouchés en permanence avec les ordures qui s’y entassent, ainsi qu’aux alentours. « Outre leur état de délabrement avancé et le plan d’urbanisme de Tana qui a besoin d’être repensé et réaménagé, la fâcheuse habitude de certains « citoyens » à jeter leurs ordures ménagères dans les canaux figurent parmi les premières causes de la récurrence des inondations. », avance un spécialiste en génie civil et planification urbaine.

Mesures et conséquences. Autrement dit, il est aussi question, dans cette mesure, d’éduquer et de rééduquer la population en l’amenant à de meilleures pratiques en termes d’hygiène. Elle est en effet, le premier responsable, qu’on le veuille ou non. Par ailleurs, les travaux de remblais sur des terrains non constructibles, selon la loi et d’un point de vue environnemental, sont aussi des facteurs d’inondation… Et cela ne se passe pas qu’à Antananarivo, c’est aussi le cas dans certaines localités de Mahajanga comme Manapatanana (remblais et construction sur une mangrove). Les conséquences sont graves, voire multidimensionnelles, surtout dans la capitale : dégâts d’ordre infrastructurel, risques pour la santé publique (paludisme, choléra, autres épidémies, etc.), etc. Rien que le 6 octobre dernier, une sonnette d’alarme a été tirée concernant Analakely qui risquait d’être inondée, à cause notamment de ses égouts détériorés. Des mesures ont été prises pour essayer de résoudre ces problèmes récurrents, pour ne parler que du projet PRODUIR (Projet de Développement urbain intégré et de résilience du grand Antananarivo) lancé en mai de cette année et mené de concert par la Banque mondiale, l’Agence française de Développement (AFD) et le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Équipement (M2PATE) du temps de Benjamina Ramanantsoa ; et la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), ainsi que d’autres partenaires techniques et financiers. L’un des points focaux du projet portait sur la réhabilitation du canal C3, mais force est de constater que l’inondation guette déjà ce canal. De toute manière, après à peine six mois de mise en œuvre, tout se joue encore ; et des résultats positifs ne sont pas à écarter, si chacun y met du sien.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo – Elections : 7 ligues unissent leur « voix » contre Rivo Rakotobe

Les techniciens au sein de la ligue Analamanga rencontrant la presse, hier, à Andavamamba.

Les maîtres de salles ainsi que le corps arbitral de sept ligues régionales réclament la tenue d’une nouvelle élection le plus vite possible.

Scandales par-ci, scandales par-là au sein des fédérations sportives, et ce sont les athlètes qui en paient le prix. La Fédération Malgache de Taekwondo n’est pas épargnée par cette « tradition » qui mine le sport malgache. Animé par un égo surdimensionné, Rivo Rakotobe fait la sourde oreille face à l’appel des techniciens et des férus de cette discipline pour l’organisation de toutes les élections au sein de cette fédération, même si leur mandat a déjà expiré. Les maîtres de salles ainsi que le corps arbitral de sept ligues régionales réclament la tenue d’une nouvelle élection, le plus vite possible. « Il faut sortir rapidement de cette situation délétère. Les combattants restent les victimes. Il faut procéder à une nouvelle élection du président de la Fédération Malgache de Taekwondo (FMTKD WT) le plus vite possible. D’ailleurs son mandat a déjà expiré le mois d’octobre dernier », a souligné  Johnson Andriantahiana, président du club AATKD et également porte-parole des clubs et ligues, hier au cours d’une conférence de presse au dojo Sorang à Andavamamba.

Révoqué. Suite à ce qui est survenu aux Championnats du monde de la discipline au mois d’avril à Tunis, Rivo Rakotobe a été révoqué par le président de la FMTKD/DA, Andry Ramanantsialonina, de son poste de vice-président.  « Selon l’article 10 portant sur les prérogatives du président concernant la nomination et la révocation d’un membre du comité exécutif pour faute grave, à la discrétion du président, je suis dans le regret de vous révoquer de votre fonction de vice-président et de toute autre forme de représentation de la FMTKD jusqu’à nouvel ordre. » Telle a été la teneur de la lettre envoyée par le président de la fédération à Rivo Rakotobe. Les techniciens au sein de la fédération, dont le directeur technique national (DTN) Gilchrist Rakotoson, maître de salle du club Escarpa, et l’entraîneur national Harison Hajanarina, maître de salle du club STA, ont démissionné hier. A la veille des championnats de Madagascar de poomsae, tous les acteurs de la discipline, les clubs, les sept ligues concernées – à savoir Analamanga, Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Atsinanana, Vatovavy-Fitovinany, Menabe et Diana – étaient unanimes et ne prendront pas part à ces joutes nationales. Le corps arbitral dirigé par Ndretsa Rabeson ne sera également pas présent à Mahamasina.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 3 x 3 : Report des matches de Madagascar pour ce jour

Les joueurs malgaches ont eu droit à un jour de repos hier. Les matches de poule de la bande à Fabrice ont été prévus hier après-midi, mais le comité d’organisation a décidé d’ajourner les rencontres pour aujourd’hui. A 16h50 (19h50 heure malgache), Madagascar sera opposé au Burkina-Faso avant d’affronter le Togo à 21h10 heure malgache. Cette rencontre sera diffusée en direct sur la chaine YouTube de la FIBA Afrique. Comme toute compétition internationale, la cérémonie d’ouverture a vu la participation des délégations participantes au défilé. Les deux premières équipes se qualifieront pour les quarts de finale prévus pour demain tout comme les demi-finales et la finale.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football – Barea : Le Lyonnais Jérémy Morel à la rescousse !

Les Barea viennent de franchir un nouveau palier avec l’arrivée du défenseur lyonnais Jérémy Morel, portant ainsi à trois le nombre de joueurs évoluant en Ligue 1 avec Thomas Fontaine et Romain Métanire.

Nicolas Dupuis a sorti de sa botte sécrète les noms des Barea qui joueront le match contre le Soudan du 18 novembre au complexe de la CNaPS à Vontovorona. Un amalgame expatriés-locaux établi à la demande de la Fédération Malgache de Football, également soucieuse du développement de cette discipline sur nos terres.

Ibrahim – Baggio côte à côte. C’est ainsi que la composition des Barea de ce dimanche 18 à Vontovorona sera formée par 13 expatriés et 8 locaux, dont les joueurs ayant déjà participé au dernier COSAFA Cup avec Leda, Toby, Mikka et Ando de la CNaPS. Auxquels Nicolas Dupuis a ajouté trois « Fosa » avec Théodin, Mario et surtout Baggio, dont les chances de faire partie du onze de départ est réel ; car les férus du foot, et dans un schéma de 4-2-3-1, rêvent d’une association Baggio – Ibrahim Amada dans le rôle de premier rideau. Le jeune Tsito du JET Mada complète cette liste de joueurs locaux.

Parmi les expatriés et outre les quatre joueurs cités auparavant, il y a tous les premiers rentrants du match contre la Guinée Equatoriale à l’exception de Mombris.

On verra donc les attaquants Faneva Ima, Bolida, Njiva, Carolus, Voavy Paulin mais aussi Marco Ilamaharitra, Bapasy et le gardien Dabo.

Autrement dit, on a là une formation capable de battre le Soudan avec de la marge. L’objectif est de finir premier de la poule, et il faut aligner la meilleure équipe possible.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Vola sandoka 16 tapitrisa ariary mahery sarona

Tovolahy vao 28 taona avy any Sofia no nitondra io vola sandoka io. Avy any Befandriana izy no nikasa hanakalo ireo vola ho tena izy teto Mahajanga. Loharanam-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahazoana ny vaovao, nanaovan’ireo polisim-pirenena velapandrika ka teny amin’ny tsenan’i Mahabibo no nahatratrarana azy. Ny alarobia 7 novambra teo no tra-tehaky ny polisy ilay tovolahy, andron’ny fifidianana io. Noheveriny fa variana tany amin’ny fiambenana ny fifidianana avokoa ireo mpitandro ny filaminana ka sahiny ny niriaria niaraka tamin’ilay volabe sandoka. Soa fa nisy ny fiaraha-miasa tamin’ny fahazoana io vaovao marim-pototra io ka nahafahana nisambotra azy avy hatrany. Mahavoasazy ary mahavoaheloka mandra-pahafaty ny fanaovana vola sandoka tahaka izao. Vola sandoka miisa 1064 no natontany. 676 ny vola 20.000 ar vaovao, 59 vola 10.000 ar taloha, 221 vola 10.000 ar taloha, 58 ny vola 5.000 ar ary 25 ny isan’ny vola 2.000 ar. Tsy misy valaka amin’ilay tena izy io vola io saingy ny ahafantarana azy dia izy tsy misy ilay faritra mangirana ary tsy ahitana ilay sarina omby rehefa tarafina.

Tantely Vandriam

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Un processus électoral à mener à son terme

Le premier tour de l’élection présidentielle s’est déroulée dans le calme et ce à la grande satisfaction de tous les observateurs nationaux et internationaux. Mais deux jours après, les premières tensions commencent à apparaître. Certains dérapages verbaux suscitent l’appréhension et nécessitent une  prise de conscience collective. Sur les réseaux sociaux, des appels au calme sont lancés pour que la situation ne s’envenime pas. Des voix s’élèvent pour dénoncer le ton haineux de certains propos. Les Malgaches, dans la grande majorité, aspirent au calme. Ceux qui ont pu accomplir leur devoir de citoyen l’ont fait avec conviction. Ils attendent les résultats avec sérénité et ils les accepteront sans rechigner car le processus enclenché en mai dernier aura été mené à son terme. Il serait dommage que le comportement de certains remette tout en cause. La CENI et la HCC ont décidé de rappeler à l’ordre les états-majors des candidats en leur disant d’arrêter de publier des résultats qui entretiennent un climat malsain. Seuls les chiffres donnés par la CENI peuvent être portés à la connaissance du public. Normalement, les scores de tous les candidats seront connus le 20 novembre prochain. D’ici là, il faudra rester serein et ne pas se laisser influencer par les déclarations intempestives de personnes emportées par la passion. Tout le monde convient que cette élection a connu de nombreux dysfonctionnements, néanmoins elle a eu le mérite de s’être déroulée sans incidents majeurs. Il ne tient qu’à nous de la laisser livrer son verdict et de respecter ce dernier.

Sur le plan international, c’est une autre élection qui a focalisé l’intérêt. Il s’agit des élections de mi-mandat ou « midterms » aux Etats-Unis qui surviennent à la moitié du mandat de tous les présidents des Etats-Unis. Elles étaient très attendues par les Américains et par le reste du monde car elles se déroulaient sous le mandat de Donald Trump. L’affrontement entre démocrates et républicains s’est soldé par un match nul. Les premiers ont remporté la majorité des sièges à la Chambre des représentants et les seconds ont conservé leur avantage au sénat. Le locataire de la  Maison Blanche s’est félicité du résultat, parlant d’une grande victoire malgré le fait de devoir composer avec les élus démocrates au Sénat. Il compte bien accélérer les réformes de son programme pour satisfaire ses électeurs. Son impopularité auprès d’une partie importante de l’opinion américaine ne le freinera pas dans sa volonté de mettre un terme aux effets des mesures prises par son prédécesseur à la Maison  Blanche.

En Europe, la commémoration de la nuit de cristal qui a vu le premier pogrom, il y a 80 ans en Allemagne s’est déroulée dans une atmosphère tendue. Cette date réveille de sinistres souvenirs dans la mémoire collective. Ce rappel n’est pas anodin dans le contexte actuel où l’on voit la résurgence de l’antisémitisme dans plusieurs pays. Le président français Emmanuel Macron s’est d’ailleurs dit « frappé par la situation actuelle en Europe divisée par les peurs et le repli nationaliste et sa ressemblance avec celle des années 1930 ». En France, justement, cette commémoration se juxtapose avec le centenaire de l’armistice de 1918 et la fin de l’empire allemand.

C’est un scrutin qui devrait faire date dans l’histoire des élections présidentielles malgaches. Il est cependant important d’apaiser les passions qui sont en train de resurgir. Les Malgaches, dans leur grande majorité, veulent que la sérénité qui a prévalu le jour du premier tour reste jusqu’à la proclamation des résultats et qu’une fois qu’ils auront été avalisés, ils ne souffriront d’aucune contestation. Le processus électoral doit être mené à son terme sans violence et dans le calme.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Water’Aid-ONCD : La gouvernance locale à l’honneur

La signature de convention entre le directeur pays de Water Aid et le Coordonateur général de l’ONCD .

Le Water’Aid et le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation via l’Office nationale de Concertation sur la Décentralisation (ONCD) ont signé hier une convention de partenariat en matière de gouvernance.

Vision. Le mot qui définit le mieux l’initiative conjointe de l’ONCD et Water’Aid Madagascar dans la signature de la convention de partenariat effectuée au local de la FDL ou Fond de Développement Local hier. Une action qui entend mettre en exergue l’importance de la décentralisation se manifestant dans la gouvernance locale dans le processus de développement. La convention tient compte de « la nécessité d’apporter des appuis auprès des collectivités décentralisées en matière de gouvernance locale, mais surtout dans l’intégration du volet eau, assainissement et hygiène dans les plans de développement ». Ceci dans l’objectif de permettre aux communes de gérer et d’améliorer de manière tangible le secteur EAH (Eau, Assainissement et Hygiène) au niveau local. Un projet qui s’étend jusqu’à 2022 et qui devrait renforcer les capacités des collectivités décentralisées des régions d’Analamanga, d’Alaotra Mangoro et de Bongolava dans la conception de projets de développement prenant en compte l’aspect EAH.

Rôles. Chaque partie prenante, pour réaliser le projet, devrait s’acquitter de son lot de responsabilité. L’ONCD ou Office national de Concertation sur la Décentralisation en tant qu’organe « consultatif » fait en sorte de mettre en place une décentralisation bien coordonnée et optimisée. Comme l’a fait savoir Narcisse Andrianaly, coordonateur général dudit organe « les efforts dans la mise en place de la décentralisation seront vains si les collectivités décentralisées sont écartées du processus », le rôle de l’ONCD correspond dans « la mise en place des structures, mais surtout à leur opérationnalisation ». Pour sa part Lovy Rasolofomanana, directeur pays de Water’Aid Madagascar a fait savoir que son organisme « appui les communes et représentants de l‘État au niveau local dans le processus de développement et de décentralisation ». Le tout en inscrivant dans leur priorité la promotion de l’accès universel à l’eau, assainissement et à l’hygiène. Priorité parfois minimisée, le volet EAH constitue un critère majeur du développement. Un critère basique qui se trouve encore être un grand défi pour Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

« Programme Pack Usaid » : Morondava accueillera la prochaine assemblée générale

L’assemblée générale du « Programme Pack Usaid » a lieu tous les deux ans. Pour cette année, la  ville de Morondava, capitale de la région du Menabe a été explicitement choisie pour abriter cette rencontre de par la richesse de  ses faunes et flores. Une assemblée générale qui sera surtout axée sur le volet environnemental pour le bien- être des communautés et du développement durable.

Une assemblée générale qui aura le mérite pour la région du Menabe de mettre en relief ses atouts et ses faiblesses dans le cadre du développement et surtout de renforcer le partenariat avec le peuple américain à travers du  « Programme Pack Usaid » et cette fois-ci  ,  plus particulièrement dans le domaine de la préservation de l’environnement dont les enjeux sont considérables avec une participation plus accrue des communautés locales à travers des activités de développement. D’autres thèmes seront également débattus. La délégation a également visité les ruines du bâtiment de la région qui  a été victime d’un  incendie.

Le « Programme Pack Usaid » est présent dans le pays dans de nombreuses régions et communes. Il intervient notamment dans les activités communautaires touchant les domaines sociaux économiques et environnementaux  dont l’objectif est d’améliorer les conditions de vie de la population et la lutte contre la pauvreté.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Agenda culturel : Samedi 10 novembre

Slam poésie au Cgm/GZ  Analakely

De l’art oratoire, des vers et des proses à souhait pour les amateurs de la discipline. Rendez-vous au Cercle germano-malagasy/ Goethe-Zentrum cet après-midi avec les soldats de Madagaslam en cette période de pré-slam national. Dans la pratique, le slam est une forme moderne de poésie qui allieécriture, oralité et expression scénique. De ce fait, les slameurs se focalisent à la fois sur ce qu’ils disent et comment ils le disent.

“Behind the Mask” au “No Comment Bar”

Du lourd et du vrai dans le style Hardcore/Metalcore made in Madagascar, « Behind the Mask » emmènera le public dans un voyage à sa manière ce soir au « No Comment Bar ». Derrière leurs masques, ils expriment toutes sortes de liberté car ils tendent à cibler tous ceux qui ressentent ce besoin intense de liberté. Gardant leurs identités secrètes, Lambo sis à la Basse, Lambo Sty comme Soliste, Lambo Kadradraka 2e Guitare, Lambo Tromba à la Batterie et puis Lambo Ala comme lead vocal se déchaînent pour le plus grand bonheur des « métaleux ».

Zolegend et MinoProd au Jao’s Pub

Le Jao’s Pub Ambohipo accueille le duo Zolegend et MinoProd ce soir à partir de 21 h. Ce duo commence à se faire une bonne visibilité dans le monde de la pop malgache. La preuve, voilà qu’il monte sur la scène de ce lieu huppé de la capitale. Celui qui a déjà vu défiler les meilleurs de la musique malgache. Aux dernières nouvelles, d’autres chanteurs et chanteuses vont les épauler durant cette soirée. A savoir, Tiffany Rak, Sayah la chanteuse et Y-Has, des artistes qui attendent aussi de se révéler au public. Leurs chansons inspirent souvent la fête comme « Tapez les mains », « Avelao handeha »…

Silo et Dina Mialinelina au « Fara West »

Le « Fara West » à Faravohitra offre une belle affiche ce soir à partir de 20 h avec Silo et Dina Mialinelina. Un duo qui promet, avec des compositions de leur cru et quelques interprétations qui feront sûrement saliver les mélomanes. Pour passer une soirée avec un plateau musical léché, cette soirée sera le spot idéal. D’autant que le talent ne manque pas chez ces deux artistes, Dina Mialinelina est à la fois chanteuse, actrice, compositrice… Tandis que Silo a la faculté de jouer de tous les instruments qui se trouvent sur son passage. La rencontre des gens talentueux dans un cadre qui s’y prête, dans le sillon du style tananarivien.

Z.T/M.R

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Triplé de Patrick Rakotoarivelo

La journée de dimanche dernier a encore permis à Patrick Rakotoarivelo de confirmer toute l’étendue de son talent. Il a, en effet, gagné à trois reprises les courses de Bevalala.

D’abord à la 3e course où il a conduit Pharys d’une main de maître. Ensuite, il a offert une très facile victoire à Rolex Magique lors de la 5e course.

Au cours de la course phare de cette avant-dernière journée des courses de l’AHCEL à Bevalala, Patrick Rakotoarivelo s’est révélé intraitable sur le dos de Mascotte de Star. La seconde place est revenue à Nelly Fly légèrement en retrait sous la conduite de Jean Baptiste Rakotohanja ; tandis que L’Oiseau Bleu s’empara de la troisième place avec l’aide de Nicot Ramiliarimanga.

Mais cette journée de dimanche a aussi été marquée par le doublé de Nomenjanahary Falinirina qui termina à la première place de la première course avec Litissia, ainsi qu’à la seconde course avec Rolling Fly. Une grosse performance pour ce jockey qui a réussi à s’améliorer au fil des journées. Mais il a été à bonne école car il est issu de l’école de jockey de l’AHCEL.

Perle de Carmen s’offrit la 4e course sous la poigne d’un Jean-Baptiste Rakotohanja qui a montré qu’il fallait compter sur lui. A titre de preuve, sa deuxième place avec Nelly Fly.

La journée de clôture de dimanche à Bevalala s’annonce ainsi somptueuse car jockeys et chevaux vont se surpasser pour terminer en beauté. Si on y ajoute les animations prévues par Michelson Rakotoarisoa et ses hommes, il faut s’attendre à une superbe ambiance. Avis donc aux amateurs pour une fête qui commence à 10h.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Union européenne-SADC : Pas d’incident majeur lors du premier tour

La Mission d’Observation électorale de l’Union européenne

Elles sont toutes unanimes que le jour du scrutin s’est déroulé dans un climat serein et paisible. Dans l’attente de la proclamation des résultats définitifs, elles invitent les candidats à la retenue et au calme.

La Mission d’Observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) –Madagascar 2018 a présenté, hier, lors d’une conférence de presse, sa déclaration préliminaire sur l’observation de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier. Il en est de même pour  la SADC.

Pour ces deux entités, le processus électoral en général et le jour du scrutin, en particulier, s’est déroulé dans un climat serein et paisible tout en signalant au passage qu’il n’y avait pas eu d’incidents majeurs. Force est cependant de constater que des voix se sont élevées notamment sur la liste électorale pour ne parler que des omissions et des doublons.

Cadre légal. Pour la MOE UE, ces premières conclusions portent sur l’analyse du processus électoral dans son ensemble : l’environnement de la campagne électorale, le cadre légal pour la tenue de l’élection présidentielle, la performance de la CENI, le rôle des médias et de la société civile, ainsi que celui des observateurs nationaux. La déclaration préliminaire porte une attention spéciale au déroulement du jour du scrutin observé par plus de 100 observateurs européens dans l’ensemble du territoire malgache. A cette occasion, le chef des observateurs, Cristian Preda, rappelle à tous les acteurs du processus l’importance d’accueillir les résultats provisoires de l’élection présidentielle dans le calme et l’apaisement. Il a invité également les candidats à la retenue. Dans tous les cas, la Mission les appelle à utiliser uniquement les voies légales qui s’offrent à eux pour toute contestation.

La Mission d’Observation électorale de la SADC.

Environnement politique. De son côté, la SADC a tenu aussi une déclaration préliminaire portant sur cette élection présidentielle. D’après le rapport du chef de la mission d’observation électorale de la SADC, Joseph Malanji, l’environnement politique avant, pendant et après le jour du scrutin a été généralement apaisé. Les constatations de la SADC, lors du jour du scrutin, font état, entre autres, que l’environnement était ordonné, calme et apaisé dans les bureaux de vote, aucune incidence de préoccupation n’a été observée sauf pour un bureau de vote où il y a une campagne électorale pendant l’élection, 80%des bureaux de vote ont ouvert à temps , tandis que les autres ont ouvert 30 mn plus tard dû au retard de la livraison des matériels. Cela n’a pourtant pas empêché le bon déroulement de l’élection.

Résolution des contentieux. Toutefois, la mission a émis les aspects du processus électoral qui nécessitent de l’amélioration, à savoir le processus d’inscription des électeurs. Elle s’est rendue compte qu’un bon nombre d’électeurs potentiels ne découvrent leur statut d’électeurs que pendant la période de la campagne électorale, trop tard pour effectuer une révision. En ce qui concerne la résolution des contentieux électoraux, la mission constate qu’il n’y a pas de Cour Electorale Spéciale à Madagascar qui pourrait servir à dispenser convenablement les litiges électoraux pour les élections parlementaires ou autres. Les recommandations proposées par la SADC pour améliorer le processus électoral portent, entre autres, sur la combinaison des élections, l’inscription des électeurs, l’éducation des citoyens et le financement des campagnes électorales. Des sujets qui restent en général d’actualité.

Dominique R.   

Midi Madagasikara0 partages

Ambohitsaina Conférence : Première Guerre mondiale, une histoire indélébile

Les « poilus », les « gueules-cassées », sont des surnoms que portent les victimes de la Première Guerre mondiale. Sans parler des 40 000 hommes mobilisés, cette guerre a une répercussion dans la Grande Île.

Une conférence enrichissante. La conférence était organisée par la Mention Histoire à l’amphi 10 à Ambohitsaina hier, concernant la participation de Madagascar à la Première Guerre mondiale. Cette conférence a été animée par Lucile Rabearimanana, professeure spécialiste de l’histoire du temps présent, et le général Ramihone Andriamisa, un enseignant en science politique. Lors de son intervention, Madame la Professeure a mis l’accent sur le rôle des tirailleurs malgaches au front durant les quatre ans de conflit et ses conséquences dans le pays. Tous les Malgaches des quatre coins de l’île sont concernés. « Les Malgaches ont un passé commun » a-t-elle affirmé. Quand au général Ramihone Andriamisa, il a insisté sur la politique mémorielle. Selon lui, cette politique favorise la reconnaissance du passé. « La commémoration est un instrument qui forme une nation » rajoute-t-il. Néanmoins, les deux intervenants sont convaincus que la politique publique à Madagascar a une défaillance. Il faudra alors établir une stratégie afin que la génération future connaisse le passé de leur pays. Cependant, la Première Guerre mondiale reste une des périodes passionnelles de l’histoire coloniale malgache.

La mémoire numérique. On a pu voir au cours de ce centenaire que certains jeunes se sentent concerner, notamment les descendants des anciens combattants qui sont allés à la rencontre de leurs ancêtres à travers les expositions de photos. Cela vient surtout des générations suivantes, les petits-enfants et les arrière-petits-enfants qui ont voulu en savoir plus sur ce qu’ont vécu leurs aïeux. Une évolution est constatée dans la façon d’entretenir le souvenir des deux conflits mondiaux ces dernières années, notamment à l’occasion des commémorations actuelles par rapport à il y a trente ans. En effet, la nouvelle génération prend en main la mémoire et elle a plus de facilité pour découvrir le passé grâce aux archives physiques et numériques. Si pendant des années, les concernés n’ont fait que des simples cérémonies, aujourd’hui les jeunes essaient de raconter l’évènement différemment en faisant des expositions ou en organisant des conférences, voire des projets artistiques en lisant les lettres des combattants de l’époque. Il y a donc un besoin de renouveler les mémoires pour amener l’auditoire à s’y intéresser.

La puissance du témoignage oral disparaît. Puisque les témoins du premier conflit mondial ne sont plus, les jeunes sont obligés de se contenter de visionner sur internet les films documentaires. Toutefois, les vétérans ne cachent pas leur inquiétude quand ils rapportent aux jeunes le message et l’émotion qui passent directement à ceux qui les écoutent.  Il va falloir alors se renouveler dans les prochaines années. D’ailleurs, les jeunes historiens malgaches cherchent un nouveau format afin d’intéresser les citoyens.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Week end pluvieux

La pluie sera au rendez-vous ce week-end.

Les pluies seront au rendez-vous. Ce que les prévisions météorologiques effectuées hier ont révélé. Des précipitations seront observées sur presque toute l’île. « Des pluies provoquées par la présence d’un front dans le Sud Est qui entraîne une instabilité atmosphérique » selon l’explication de la direction générale de la météo. Cette dernière toutefois de noter que « les pluies qui abordent Madagascar actuellement n’ont rien à voir avec le cyclone ». Explication qui devrait chasser toutes mauvaises interprétations et rapprochement entre le passage du Cyclone Alcide dans l’Océan Indien et les précipitations à venir. Ainsi, les prévisions de la météo font savoir que les pluies seront au rendez-vous dans la région de Diana, Sava, Atsinanana, Melaky, Menabe et Analamanga. Les précipitations seront également présentes à Nosy Varika et Mananjary.

Alcide. La météo a toutefois fait savoir que le cyclone tropical intense Alcide a été repéré à 340 Km à l’Est de Vohemar dans l’après midi d’hier. Les prévisions également de révéler que le système se déplaçait avec des vents de 110 km/h avec des rafales de 150km/h. Prévu se dissiper vers la fin de cette semaine, le cyclone se déplaçait avec une vitesse de 100 km/h. Pour l’heure, la Grande Île est épargnée par le passage des cyclones.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Bemara-Maintirano : Doro tanety- May tanteraka ny « hotel Olym pe»

May tanteraka ny “hotel olympe”.

Tsy fandriam-pahalemana, doro tanety, tsy voatanisa ny fahavoazana aterak’izany, na amin’ny lafiny sosialy na ara-toekarena. Andro vitsivitsy lasa izay, dia may vokatry ny doro tanety ny “Hotel Olympe”, trano fandraisam-bahiny lehibe iray ao Bemara. Vokatr’izany, fahavoazana lehibe no mahazo ny tompony. Tsy vitsy ireo mpiasa mamelona fianakaviana maro no very asa vokatr’izao hetraketraka ataon’ny olona tsy  mataho-tody izao. Hihena araka izany ihany koa ireo mpizaha tany vahiny na eto an-toerana. Tsy misy firy intsony ny fidiram-bola ho an’ireo mponina any an-toerana izay miainana ao anatin’ny fahasahirana lalim-paka.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Intégration régionale : Piloté par les investissements privés, selon le COMESA

Stimuler les investissements. C’est l’action menée actuellement de l’Agence régionale d’investissement (AIR) pour le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA). D’après la communication officielle, cela reflète la vision de l’organisation, afin de créer une communauté économique régionale prospère et compétitive sur le plan international, tout en soutenant l’intégration du continent africain dans son ensemble. « Dans la mesure où les économies au sein du COMESA se libéralisent et se diversifient, les opportunités d’investissement se multiplient tandis que les risques diminuent », ont soutenu les représentants de l’organisation. A noter que ces économies du COMESA ont connu une croissance moyenne réelle et durable de 5%, au cours des cinq dernières années. Cette évolution offre aux investisseurs la stabilité dont ils ont besoin pour s’engager dans des projets à long terme et accéder au demi-milliard de consommateurs du COMESA, avec un taux de croissance moyen de la population de 2,2% par an, d’après les explications.Intégration. Par ailleurs, l’Accord de libre-échange continental africain (AfCFTA) offre également une opportunité supplémentaire de multiplier les opportunités d’investissement, alors que le continent cherche à créer un marché commun pour nos biens et services et à faciliter la libre circulation des personnes tout en développant le commerce intra-africain. « Alors que nous œuvrons davantage pour l’intégration, il est important que les agences de promotion des investissements apprennent les unes des autres et établissent les meilleures pratiques, en particulier pour encourager davantage les investissements entre les pays voisins et les différentes communautés économiques régionales (CER). Obtenir des champions nationaux pour tirer parti des opportunités qui se présentent sur tout le continent et y investir ou y investir est l’un des objectifs du Forum Afrique 2018 que nous coorganiserons en décembre à Charm el-Cheikh en Egypte », a déclaré le COMESA. En effet, le secteur privé qui sera fortement présent à ce forum a un grand rôle à jouer, et seront d’ailleurs les grands acteurs de l’intégration régionale. Les résolutions du Forum Afrique 2018 permettront de favoriser les investissements privés sur le continent. Outre les conférences, des rencontres B2B et B2G seront au programme de ce rassemblement international des grands acteurs économiques.Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

KMMR : Non aux manipulations des résultats

Rabenja Tsehenoarisoa et Me Hanitra Razafimanantsoa devant la presse hier au Bel Air

Deux leaders du KMMR (Comité de soutien à Marc Ravalomanana) dont le directeur de campagne du candidat, Rabenja Tsehenoarisoa, et le député TIM Me Hanitra Razafimanantsoa, sont montés au créneau hier pour dire fermement non aux manipulations des résultats de l’élection présidentielle du 07 novembre (1er tour). « L’approche adoptée par la Commission électorale Nationale Indépendante nous inquiète au plus haut point. Car en deux jours, après la tenue du scrutin, elle n’a pu publier que des résultats réalisés dans 6% des bureaux de vote repartis dans toute l’île », a dénoncé devant la presse Me Hanitra Razafimanantsoa. Avant d’enfoncer le clou : « La CENI doit être guidée par le principe de transparence dans le traitement des résultats électoraux. Nous demandons à la commission électorale de ne pas être tentée d’être complice d’un candidat et certains médias dans l’objectif de détourner les votes des Malgaches. Toute forme de manipulation des résultats de

Le candidat Marc Ravalomanana recevant les observateurs de la SADC à son QG au Bel Air.

l’élection du 07 novembre ne sera pas acceptée. »

Bureau de vote par bureau de vote. Au nom de la transparence, le député Hanitra Razafimanantsoa demande à la CENI de publier ses résultats partiels, bureau de vote par bureau de vote. « Ce qui se passe au QG de la CENI à Alarobia est loin de répondre aux attentes urgentes des observateurs épris de justice. On y affiche des résultats sans que la commission électorale ne précise les bureaux de vote où ils ont été réalisés. Or, les candidats n’auront que deux jours à compter de la publication des résultats provisoires par la CENI pour déposer leurs requêtes auprès des autorités compétentes. De plus, il faut identifier les bureaux de vote où l’on constate des irrégularités si l’on veut monter des requêtes crédibles », a-t-elle fustigé. Avant de rajouter : « L’approche de la CENI pousse certains candidats à publier leurs propres résultats. » A propos des résultats partiels publiés au QG du candidat Marc Ravalomanana au Bel Air, le député TIM Hanitra Razafimanantsoa de mettre les points sur les « i » : « Nous avons pu recueillir jusqu’ici des résultats dans 13 305 bureaux de vote sur les 24 853 existants. Nous utilisons des procès-verbaux authentiques dans le traitement des résultats. A l’instar des originaux, ces procès-verbaux comportent les signatures des présidents des bureaux de vote. Nous conservons ces PV après leur traitement et nous pourrons les réutiliser quand le contexte l’exigera. Le PNUD, dont des représentants ont effectué hier (NDLR : avant-hier) une visite à notre QG au Bel Air, a reconnu la fiabilité de notre méthode de traitement. Je tiens à préciser que notre QG publie ses résultats à titre d’information.»

Interpellation. Me Hanitra Razafimanantsoa a été ferme hier à l’endroit de la CENI : « La commission électorale n’a plus droit à l’erreur car on n’a pu rien faire devant les anomalies constatées dans les listes électorales. On a accordé aux personnes déjà décédées des cartes d’électeur, alors que les personnes vivantes n’en ont pas. Sans parler des gens qui étaient en possession de cartes d’électeurs alors qu’ils ne sont pas inscrits sur les listes électorales. » D’après le directeur de campagne du candidat Marc Ravalomanana, ce dernier a déjà interpellé la CENI, la TVM et le PNUD sur ce qui se passe actuellement dans le traitement des résultats du scrutin du 07 novembre. On a également appris hier que cinq candidats, par le biais de leurs représentants, ont déjà adressé une lettre au président de la CENI pour que celui-ci affiche également les bureaux de vote où l’on a réalisé les résultats partiels publiés au compte-gouttes à Alarobia. Jusqu’à présent, le président de la CENI Hery Rakotomanana n’a pas donné suite à cette lettre.

Reporté. Le directeur de campagne Rabenja Tsehenoarisoa a annoncé hier le report du rendez-vous donné ce jour par le candidat Marc Ravalomanana à la population de la Capitale. Rendez-vous au cours duquel le bâtisseur devait exprimer publiquement sa reconnaissance à l’endroit de ceux qui ont voté pour lui le 07 novembre dernier. « Nous avons déjà obtenu l’accord de principe du Préfet de police d’Antananarivo. Il nous a demandé de mettre en place des dispositifs qui nous permettraient d’assurer l’ordre et la sécurité publique durant la manifestation. Mais, pour des raisons de sécurité, nous sommes obligés de reporter à une date ultérieure ce rendez-vous », a expliqué hier Rabenja Tsehenoarisoa. Et ce dernier de réitérer : « Le président Marc Ravalomanana est un homme de la réconciliation nationale. La preuve, dans son équipe de campagne, il a collaboré avec diverses personnalités issues de toutes les régions de la Grande Île. »

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Antsiranana : Lutte contre le déversement d’hydrocarbures en mer

En tant qu’île bordée par l’Océan Indien à l’Est et le Canal du Mozambique à l’Ouest, les côtes malgaches s’exposent en permanence aux différents risques d’accidents maritimes. Ces derniers provoquent le plus souvent le déversement d’hydrocarbures en mer. En prévention, le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, et le ministère de la Défense nationale, à travers l’Organe de lutte contre l’évènement de pollution marine par les hydrocarbures (OLEP) et le commandement des Forces navales, ont organisé une formation pour lutter contre ce genre de fléau. Tenue à Antsiranana les 24 et 25 octobre, cette formation a vu 50 participants composés de militaires, d’employés du DREEF, de sapeurs-pompiers et d’agents issus d’organismes privés œuvrant dans le secteur pétrolier. La première journée a été consacrée à la formation théorique durant laquelle le commandant des Forces navales, le Vice-Amiral Ranaivoseheno Padoue a exposé un aperçu général sur la gestion de lutte contre la pollution marine ainsi que les différentes conventions internationales y afférentes signées par Madagascar. Dédiée à la pratique, la deuxième journée s’est déroulée en mer dans la baie de Diégo au cours de laquelle trois bateaux ont été utilisés pour l’initiation aux divers matériels destinés à cette lutte. Déclarant être satisfait de la réussite de cette formation, le nouveau Directeur général de l’OLEP, Jean Baptiste Ratolojanahary, a annoncé que la même action devra être entreprise dans d’autres régions.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping « karana » : Riaz Hassim, propriétaire de Makiplast, enlevé hier à Ambatobe

Alors qu’on vient d’entendre que la ville d’Antananarivo est placée sous haute surveillance depuis ces derniers temps, grâce à des dispositifs de sécurité mis en place pour assurer la bonne marche du scrutin présidentiel du 7 novembre dernier, ce qui s’est passé hier aura prouvé le contraire. Cette remarque est de mise, car cela n’a pas pu empêcher les malfaiteurs de sévir. Le pire est d’entendre que ces derniers ont encore eu l’occasion de commettre un acte qui est déjà soumis à des mesures de prévention particulières. Hier vers 17 heures 30, un opérateur d’origine indopakistanaise a été enlevé à Ambatobe. Il  s’agit de Riaz Hassim, propriétaire de l’entreprise Makiplast ayant son siège à Tanjombato. Pour l’instant, les circonstances de ce kidnapping restent encore à déterminer. Selon les informations, l’acte aurait été commis alors que la victime était en route pour rejoindre son domicile à la villa Panoramique à Ambatobe. D’autres sources affirment que l’opération s’est déroulée du côté du by-pass. Tout reste encore flou, car selon les informations qui nous sont parvenues, les proches de la victime n’auraient pas encore alerté les responsables des Forces de l’ordre, notamment ceux des unités censées être les premières à saisir une telle affaire. Responsable de la circonscription où s’est produite l’action, le commandant de la Brigade de la Gendarmerie de la ville d’Antananarivo affirme qu’il n’a été mis au courant de ce fait que vers 19 heures. On attend alors l’évolution de cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Traitement des résultats : La communauté internationale met en garde contre les perturbations !

Une fois de plus, les comportements de certains candidats et/ou de leurs partisans font l’objet d’interpellations de la part des membres de la communauté internationale, regroupés actuellement dans le Groupe International de Soutien à Madagascar (GIS-M). Comme à l’accoutumée, la communauté internationale « félicite », en amont, le peuple malgache « pour le déroulement du scrutin » – pour lancer quelques piques, en aval. En effet, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue le 8 novembre dernier, le GIS-M – après les agissements de certains aspirants au poste de Président de la République – « appelle tous les candidats et leurs partisans à respecter les lois et règlements en vigueur et à s’abstenir de tout acte qui soit de nature à perturber le parachèvement du processus en cours ou à engendrer des troubles ».

Manque de volonté.Sur ce point, nous ne sommes pas sans savoir que depuis la nuit du 7 novembre, jusqu’à maintenant (du moins à l’heure où nous écrivons), les partisans de quelques-uns sur les 36 candidats ne cessent de publier des résultats qu’ils traitent, selon leur méthode, selon leur volonté. Un manque de volonté, peut-être, de se soumettre aux normes et ce, nonobstant les interpellations de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), lesquelles ont mis en exergue que « seule la CENI est en droit de publier des résultats provisoires ». C’est prévu dans le droit positif d’ailleurs. Il incombera, par la suite, à la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) de proclamer les résultats officiels.

A considérer. Mais ce n’est pas tout. Le GIS-M « demande à tous les candidats de respecter les prérogatives de la CENI et de la HCC en matière de proclamation des résultats de l’élection et de s’en tenir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout contentieux ou de toute contestation ; et appellent lesdits candidats à sensibiliser leurs partisans dans ce sens ». Une manière de préciser que les manifestations de rue, les troubles ou les crises ne résolvent rien. Cependant, malgré ces appels, la communauté internationale tient à ce que soient considérées par les autorités étatiques, « les imperfections et insuffisances relevées par les électeurs, les candidats et les observateurs nationaux et internationaux ». Jusqu’à maintenant, elles (ces imperfections) ont trait aux listes électorales, et à la distribution des cartes d’électeurs. Mais avant-hier, le candidat Hery Rajaonarimampianina a appelé également « à l’extrême vigilance », car estime-t-il que «de nombreuses irrégularités de vote et anomalies techniques ont été détectées » et que, selon lui, « tout porte à croire que le vote de la population Malagasy a été victime de ces détournements ». Quoi qu’il en soit, les premiers résultats provisoires de la CENI devraient sortir le 20 novembre. A suivre.

Recueillis par A. A.

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Dimy lahy nitam-piadiana nanafika sy namono mpandraharaha

Nirongatra tato ho ato ny asan-jiolahy arahina herisetra sy vono olona any amin’ny distrikan’i Mananjary. Noho ny fanomezam-baovao marim-pototra ny mpitandro filaminana avy amina olona tsara sitrapo, dia voasambotra ny efatra tamin’ireo jiolahy enina nitam-piadiana, izay voalaza fa nitondra basy P.A ny roa. Araka ny tati-baovao voaray, nisy enin-dahy nentina “tuc tuc” iray nanafika tokantranona mpandraharaha mpivarotra iray, tao amin’ny fokontany Ankazotokana, Kaominina ambanivohitra Antsenavolo, ny harivan’ny alahady teo, tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany. Rehefa torana nihosin-drà tsy nahatsiaro tena ilay raim-pianakaviana tompon-trano, izay voakapa famaky, dia tsy nisy sahy nanohitra intsony an’ireo jiolahy nitam-piadiana ny olona tao an-trano, ka naka mora ireo firavaka volamena sy volafotsy ary ny vola rehetra tao amin’ity trano voatafika ity ireo mpandroba. Taorian’ny fanafihana, dia nokarohin’ny zandary fatratra natao hazalambo ilay mpitondra “tuc tuc” izay mponina eo an-tanàna ihany, ka rehefa voasambotra izy dia nibaradaka, ary nanondro avy hatrany ny toerana nisy ny roa tamin’ireo jiolahy, ny alatsinainy teo. Iny hitondra ny havany tsy salama ao amin’ny hopitaliben’i Mananjary iny no tra-tehaka ny jiolahy roa hafa, afak’omaly. Ny roa lahy namany tafaporitsaka kosa dia mbola karohina fatratra amin’izao miaraka amin’ny basy roa fampiasan’ireo olon-dratsy entin’izy ireo manafika, raha araka ny fampitam-baovao voaray hatrany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambodirano Maevatanana : Olon-dratsy iray hafa indray matin’ny fitsaram-bahoaka

Nihevitra ilay rangahy, fa tsy hisy sahy hanatona azy ny fokonolona, noho ny basy teny an-tanany. Tsy izany anefa no niseho fa dia matin’ny fitsaram-bahoaka teo izy. Araka ny loharanom-baovao hatrany dia, nangalatra omby nifatotra teny an-tsaha ity rangahy ity, ka tratran’ny fokonolona ambodinomby teo. Tany amin’ny fokontany Ambodirano, kaominina ambanivohitra Madiromirafy, disitrikan’i Maevatanàna, no nitrangan’izany, ny alarobia heriny lasa teo, tokony ho tamin’ny 07 ora maraina. Araka ny fanazavana azo, tany an-dalàna hanatitra azy hodorana velona eny atsimon-tanàna ireo fokonolona no nitsoaka tampoka nianavaratra hanolo-batana any amin’ny biraon’ny miaramilan’ny D’as eny Madiromirafy ity lehilhy ity. Nifanenjehana izany ka rehefa tratra teo am-pelatanan’ny miaramila dia nisintoman’ireo olona marobe niala tao amin’ny birao, saingy mbola nanohitra ihany, ka io nifandona tamin’ireo mpanenjika azy io, ary niafara tamin’ny fandatsahana ny ainy mihitsy izany. Ireo miaramila kosa tsy nisy nahasahy niditra an-tseahatra sady tsy niteny vokatr’izany. Fantatra, fa tsy mponina avy ao Ambodirano sady tsy avy ao Madiromirafy akory io matin’ny fitsaram-bahoaka io, fa avy any ampitandrefan’Ikopa. Nidina tany an-toerana moa ny Zandary avy eto Maevatanàna nanao ny fizahana sy ny fanadihadiana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Un retour è la sérénité très attendu

Les mises en garde de la CENI concernant la publication des résultats n’ont, hier, eu aucun effet sur les récalcitrants. Certains ont repris de plus belle, ignorant les mises en garde de l’institution. On peut penser cependant que les empiètements à la loi seront sanctionnés et que la raison l’emportera. Il est plus que temps de stopper les dérapages qui risquent d’envenimer une situation délicate à gérer. Les écarts de langage doivent eux aussi cesser.

Un retour è la sérénité très attendu

Le déroulement du scrutin qui a eu lieu le 07 novembre a été salué par les membres des organes d’observation internationaux. Ces appréciations devraient nous encourager dans cette voie de la normalité où nous nous sommes engagés. Il n’est plus question de troubler l’ordre qui s’est instauré et il faut donc suivre les règles établies. La passion peut cependant égarer certains esprits au risque de semer le trouble dans l’opinion. Cela s’est remarqué sur les réseaux sociaux où des publications ayant un relent ethnique ont mis en émoi la communauté des internautes. Des appels au calme ont été lancés et tout le monde espère que tout rentrera dans l’ordre. Les électeurs peuvent suivre les résultats publiés par la CENI  heure par heure. Ils ne sont pas susceptibles de manipulation. Ils indiquent que les deux principaux favoris de cette élection sont au coude-à-coude et que, pour le moment, il n’est pas question de tirer des conclusions dans un sens ou dans un autre. La tension qui a commencé à s’installer doit retomber. La manifestation que le candidat n°25 avait décidé d’organiser ce jour à Ambohijatovo a été annulée par l’organisateur après son interdiction par la préfecture. Dans ce cas, la sagesse a prévalu, montrant qu’il n’est pas question d’outrepasser les règles. Il n’y aura donc pas de troubles comme le prédisaient certains commentateurs. Les Malgaches peuvent donc maintenant attendre la suite des événements dans la sérénité comme ils l’ont fait depuis le jour du scrutin.

Patrice RABE,