Les actualités à Madagascar du Jeudi 10 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara15 partages

Eglise « Secte » : Un Pasteur arrêté avec ses fidèles pour escroquerie

Escroquerie, usurpation de titre, extorsion de fonds. Tels sont les chefs d’inculpation d’un pasteur d’une secte et ses cinq présumés complices qui viennent d’être arrêtés par le service de la police économique la semaine dernière. Cette affaire permet de dire que les malfaiteurs ne lâchent pas quand une opportunité se présente pour commettre leur forfait. L’histoire remonte en septembre dernier quand une femme, cheffe de l’église dite Secte de la Capitale était impliquée dans une affaire pendante auprès du Bianco. Ayant été informé de cette situation, un homme s’est approché d’elle en prétendant occuper un poste de haut niveau et avoir beaucoup de relations. Il affirme être en mesure de résoudre le problème de cette femme. Pour convaincre son interlocutrice, il est allé jusqu’à citer des noms de personnalités. La distribution d’argent aux personnes concernées par ce dossier était parmi les solutions qu’il lui a proposées dont le montant total s’élève à 20 millions Ariary. « C’est le prix de la politesse », soutient-il pour mieux persuader sa cible. Il est convenu que le paiement de cette somme se fera le 04 octobre dans le parking d’un grand hôtel à Anosy. Aussitôt, cette femme a signalé le service de la Police économique à Anosy qui a tout de suite pris en main l’affaire. Le jour du rendez-vous, cet homme a été arrêté avec un autre individu, son proche collaborateur sur les lieux. Le même jour vers 16 heures, deux autres complices dont une femme ont été appréhendés à Tsaralalàna. Un autre individu a été également arrêté après sa convocation à la Police. Le 05 octobre, un sixième complice qui est le Pasteur susmentionné a été cueilli à Itaosy. L’Enquête a révélé que la plupart des suspects sont des fidèles de la « Secte » en question et ont des liens de parenté.

T.M.

Midi Madagasikara7 partages

GOUVERNEUR DE REGION : Toliara accueille son gouverneur en grande pompe

Dr Edaly, Gouverneur et le Ministre Tinoka Roberto.

Trois priorités pour le premier Gouverneur de la Région Atsimo Andrefana (RAA) : combattre l’insécurité, revoir l’état des routes et trouver de l’eau. A peine âgé de 35 ans,Tovondrainy Andriatsitohaina Ranoelson Edaly est titulaire de trois doctorats (en Droit public, en Droit privé et en Sciences sociales). Selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, coach de la Région, le Dr Edaly serait le plus jeune et le plus diplômé des 11 premiers gouverneurs nommés. Les priorités de l’homme fort de l’exécutif de l’Atsimo Andrefana avaient été inscrites dans un mémoire depuis une belle lurette, ce qui aurait motivé le choix du président de la République Andry Rajoelina. Ce mémoire ne peut être que la synthèse de tous schémas déjà élaborés pour le développement de la Région AA, donc une performance assurée, car les gouverneurs sont évalués au bout de quelques mois. Pour le moment, Toliara est en liesse, une grande effervescence, agrémentée en plus par le « Tsena Mora », qui permet aux gens défavorisés de manger un peu à leur faim, pour quelques jours.

Charles RAZA

Midi Madagasikara3 partages

Omby 500 mahery nogiazana tao Antanimeva : Haverino amin’ny tompony ao antatin’ny herinadro, hoy ny FIM...

Tsy mbola milamina hatreto ny raharaha mikasika ireo omby miisa 500 mahery nogiazan’ny mpitandro ny filaminana tao Antanimeva tamin’ny fiandohan’ny volana aogositra lasa iny. Voalaza tamin’izany fa omby tsy madio izy ireo, ary ahiana ho miray tsikombakomba amin’ny dahalo ilay antsoina hoe Jaonary, izay voalaaza fa tompon’ireo biby ireo. Manda izany fiampangana izany anefa ny Fikambanan’ny Mpiompiomby Gasy (FIMPIOMBY GASY), izay nivoaka tamin’ny fahanginany ka nihaona tamin’ny mpanao gazety omaly. Nandritra izany no nanamelohan’izy ireo ny fomba nakana ireo omby ireo izay nambaran’ny Filoha nationalin’ity fikambanana ity jadona sy fanamparam-pahefana nataon’ny lehiben’ny Dina sy ny Depiote voafidy tao Morombe. Tsy vitan’izay fa mbola nampiasain’ireo olona ireo ihany koa ireo miaramila izay manao fampandrian-tany any an-toerana mba hanatanterahana izany asa fandrobana fanan’olona izany. Tsy nanaraka ny lalàna ny fomba nolazaina fa namerenana ireo omby ireo tamin’izay nilaza fa olona very omby ka nilaza fa nanana tao. Noho izany, manambara ny hitondra ny raharaha eo anivon’ny Fitsarana mahefa mpitarika ity Fikambanana ity mba hivoahan’ny marina rehetra momba izany. Mialoha izany anefa, dia manome herinandro, manomboka ny mason’andro ny omaly, ny FIMPIOMBY Gasy mba hamerenana ireo omby marobe ireo amin’ny Tompony. Tsy ny an’andriamatoa Jaonary ihany fa izay rehetra voan’ity karazana fandrobana na « dramotsy » ity, izay mahatratra hatrany amin’ny 1700 omby any ho any, hoy ny filazan’ny Filohan’ny Filankevim-pitantanan’ny fikamabanana. Takian’ny FIMPIOMBY GASY ihany koa ny hamerenana tsy misy hatak’andro ny fiara tsy mataho-dalana (4×4) miisa roa izay nogiazana tamin’ny nakana ireo omby ireo. Ary satria mbola mametraka ho ambony ny fifampiresahana amin’ny samy olon-dehibe ny FIMPIOMBY GASY, dia miantso ny Filoham-boninahitra ny fikambanana, sady Praminisitra teo aloha no zanaky ny Faritra Atsimo, Monja Roindefo mba hiditra hanelanelana amin’izao raharaha izao. Miantso ihany koa ny hanaovana fikaonandoham-pirenena mba hijerena ny hanatsarana sy handrindrana ary hiarovana ny fiompiana omby eto Madagasikara. Ireo izay nandray fitenena nandritra ity fihaonana tamin’ny mpanao gazety ity dia samy nanamafy avokoa fa tsy mbola hita izay vokatry ny asa fampandrian-tany atao any amin’iny Faritra Atsimon’ny Nosy iny hantreto. Mbola manjaka ny dahalo ka tsy afa-mamokatra ny vahoaka fa voatery mandositra any an’ala.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Le Glacier Analakely : Du « kilalaky » à la Barinjaka en live

Barinjaka en maître des lieux dans l’antre de la « mozika mafana ».

En à peine quelques années, Barinjaka a connu une montée fulgurante. Aujourd’hui s’il se fait rare, c’est pour retourner encore plus fort. Et il n‘est pas au bout de sa carrière. Demain soir, « Monsieur Tube » revient encore au ‘Le Glacier’ Analakely pour le bonheur des habitués des lieux. Avec ses titres phares qui ont fait vibrer des milliers de personnes partout à Madagascar et ailleurs, Barinjaka boostera la soirée des fêtards et des jolies noctambules.

Si sur la scène il se fait rare, c’est sur les plateformes digitales qu’il fait la joie de ses fans. Postant régulièrement des titres aux couleurs multiples, il ne cesse de surprendre. Sur « Lasan’olo ny seza », un morceau sorti il y a trois mois, le chanteur change in tantinet de registre. Adoptant la tendance du moment, il s’essaie à l’afrobeat, avec un look plus urbain sans pour autant renier son titre émérite de « phénomène du Sud ». Un peu, ou beaucoup de « tsinjake », la fameuse danse « tandroy » pimente le clip, le tout dans l’aire de l’Is’Art Galerie. Il tâte le terrain histoire de suivre le courant.

Il y a un mois, il revient alors avec « Tsy agnilanao » reste dans la même ossature que les « Nasiany gadana », et « Patron’aomby », du « kilalaky à la Barinjaka ». Pas loin de Stromae, ses chansons font danser mais quand on analyse les paroles, la tristesse et les maux sont les mots d’ordre, pourtant il arrive à entraîner la foule dans une ambiance euphorique. Il y a cinq jours à peine, il sort « Famadiha Imady » qui se focalise sur cette grande tradition betsileo. Bref, il enchaîne une ribambelle de nouveaux titres qui pourrait sûrement contenir dans un futur album si l’on se fie à ces sorties qui se suivent de près.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Universitaires – Journalistes : Le SEFAFI fustige la culture du privilège

Le SEFAFI sort ses griffes à l’encontre des universitaires et des journalistes.

Le SEFAFI pointe du doigt l’insuffisance de la formation intellectuelle pour une partie des journalistes malgaches.

Acerbes. C’est le moins que l’on puisse dire des critiques que le « Sehatra Fanaraha-maso ny Fiainam-pirenena » (SEFAFI) a lancées hier à l’encontre des universitaires et des journalistes. Dans un communiqué, l’Observatoire de la Vie Publique fustige la culture du privilège dont font preuve les deux corps. Les enseignants-chercheurs, ayant envisagé une grève illimitée, ont reçu des critiques virulentes, à propos notamment de leur mécontentement contre la limitation de leurs heures complémentaires à 1500 heures par année. Selon le SEFAFI, « certains enseignants vont jusqu’à déclarer 3 000 heures complémentaires par an afin d’empocher des pactoles de plusieurs dizaines de millions d’ariary en complément de leurs salaires et autres indemnités ». Une demande « aberrante », estime le communiqué. Et ce, dans la mesure où nul n’ignore qu’une année universitaire nominale dure 25 semaines. La non-réglementation des procédures de sortie en mission est également pointée du doigt. « Les enseignants-chercheurs sont des fonctionnaires. Toute sortie nécessite une autorisation car l’Etat doit protéger ses agents en déplacement. Quoi qu’il en soit, le seul fait d’être fonctionnaire entraîne cette obligation d’autorisation préalable. Mais certains enseignants-chercheurs s’y refusent. Ils veulent garder le privilège de voyager à l’extérieur à leur convenance, à l’instar d’une personne travaillant pour son compte mais avec la sécurité du statut de fonctionnaire en plus », martèle le SEFAFI.

« Refus suspect ». Toujours dans le cadre du monde de l’Université, l’Observatoire de la Vie Publique dénonce aussi « un refus suspect de la part d’une profession qui compte des professeurs de finances publiques ». Une allusion au refus des enseignants qui disent non à la mise en place d’agents comptables dans les universités. « Sauf modification des règles, tout établissement public doit se soumettre à une comptabilité rigoureuse justifiant l’usage des deniers publics. Pourquoi donc une université publique, bénéficiant même partiellement d’un budget émanant de l’Etat, refuserait-elle d’ouvrir ses comptes à un agent comptable », se demande le communiqué. En quelque sorte, le SEFAFI exige aux intellectuels de donner l’exemple en termes de bonne gouvernance. « Les enseignants du supérieur devraient représenter l’élite intellectuelle du pays, ils se doivent ainsi par leur comportement, d’être exemplaires dans l’effort commun pour l’amélioration des pratiques au sein du secteur public ».

Caisse de résonance. Les médias n’ont également pas été épargnés des critiques virulentes du SEFAFI. Se basant sur l’affaire du survol d’un hélicoptère au stade de Mahamasina, qui s’est soldée par la condamnation de deux journalistes à une amende de 10 millions d’ariary pour diffusion de fausses nouvelles et diffamation, le « Sehatra Fanaraha-maso ny Fiainam-pirenena » remet en question le professionnalisme et l’impartialité des médias. « Les nouvelles régulièrement véhiculées par ces médias sont-elles vraies ou au contraire approximatives, fragmentaires, partiales, déformées – bref, insuffisamment vérifiées », se demande-t-on. Selon le SEFAFI, « la presse n’a pas à être la caisse de résonance de toutes les rumeurs pour faire du sensationnel ». Et lui de poursuivre que « la liberté de la presse est un droit mais suppose également des obligations. Le journaliste doit faire preuve de rigueur intellectuelle et professionnelle ».

Amateurisme. S’érigeant à des donneurs de leçons, les membres du SEFAFI de rappeler aux membres de la presse de « vérifier la fiabilité de la source et de recouper l’information ». « Est-il inconvenant de mettre en doute la véracité, voire la compétence des journalistes qui nous informent » ?, se demandent-ils tout en soutenant que « dénoncer la partialité, la complaisance ou l’amateurisme d’un journaliste n’est pas attentatoire à la liberté d’expression ». Pour enfoncer le clou, le SEFAFI encourage des sanctions contre les journalistes qui « diffusent des informations inexactes ou tendancieuses »… afin d’ « obliger les journalistes à vérifier leurs informations et à ne pas céder à la corruption, à la dissimulation ou à la diffamation ».

Contre-vérités. Constatant que certains journalistes n’acceptent pas de voir leurs écrits contestés, l’Observatoire de la Vie publique dénonce la culture du privilège et celui de l’impunité pour les médias. « Une situation totalement inacceptable », soutient le communiqué. Pour justifier sa constatation, le SEFAFI pointe du doigt l’insuffisance de la formation intellectuelle pour une partie des journalistes malgaches. « Trop souvent, les médias traitent des questions juridiques, économiques, financières, sociales, religieuses ou autres avec un amateurisme affligeant, qui dérive souvent en contre-vérités ou en erreurs manifestes ». Pour conclure son communiqué, le SEFAFI propose que « la profession gagnerait plus à se soucier davantage des questions de compétence professionnelle et de déontologie, afin de rehausser l’image des journalistes et la crédibilité des médias malgaches ».

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Evènements : De Jerijery à Tsôlabe, les régions s’animent

Dalvis va animer la scène du festival Tsôlabe à Sainte-Marie.

Le mois d’octobre est le mois des festivals dans tout le pays. Pour sa 17e édition, le festival Jerijery, le plus célèbre dans la partie orientale de Madagascar, se tiendra du 30 octobre au 03 novembre à Vavatenina. Au menu, les festivaliers auront droit à une quinzaine et plus d’artistes et de groupes parmi lesquels figurent des troupes de « hiragasy », avec Ramilison Besigara Zanany, ou encore des pointures comme Vaiavy Chila. Décidemment, les « Zazakanto » ont le vent en poupe, puisque la troupe de chanteurs de rue devenue des stars sera également présente au festival Jerijery. Ce dernier est sans doute l’un des plus anciens à Madagascar.

Par contre, à partir de ce jour, le festival Tsolabe débute jusqu’à dimanche. Dans la programmation, il y aura une cérémonie du « Tsaboraha », de la tauromachie, de l’« ôkatr’argna » et enfin du « moraingy », un combat pied/poing traditionnel. Au niveau des artistes, ce sera du lourd. Des noms comme Dalvis, Basta Lion, la version miniature de Shaggy, le Jaguar Martin, à en croire le nom, il s’agit de tout un programme, Fafass, une star locale. Et pour le grand bonheur de tous, le Grand Maître Tianjama sera à la tête d’affiche du festival. Un rendez-vous propice également en ces périodes de vacances.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara1 partages

SEFAFI : une charge sévère contre les médias et les universitaires

Comme à son habitude, le SEFAFI ne  mâche pas ses mots et même si ses critiques nous font mal, nous en prenons la juste mesure. Cette fois-ci, c’est vers les médias et les journalistes qu’il a porté un œil inquisiteur. Les termes de « culture des privilèges » en ce  qui concerne ces derniers sont très sévères, mais ils sonnent assez juste. Ce n’est donc pas seulement le mode de gouvernance de nos dirigeants qui, parfois, prête le flanc à la critique, mais aussi les autres composantes de la société. N’en prenons pas ombrage.

SEFAFI : une charge sévère contre les médias et les universitaires

La conjoncture actuelle ne prête pas à sourire. Habituellement, c’est le mode de gouvernance des dirigeants qui est scruté à la loupe par le SEFAFI. Mais cette fois-ci, l’association s’est singularisée en s’intéressant aux universitaires et aux médias. Les premiers nommés sont étrillés en parlant de leur culture du privilège. Ces derniers ont, selon le SEFAFI, déclenché une grève illimitée après avoir contesté les résolutions adoptées lors de la conférence des présidents et des recteurs de l’enseignement supérieur. S’ensuivent des révélations sur les «abus » de certains des enseignants- chercheurs. On arrive enfin à la recommandation ultime : ces derniers devraient, par leur comportement, être exemplaires dans l’effort commun pour l’amélioration des pratiques au sein du secteur public. Le deuxième volet du communiqué du SEFAFI traite de la culture du privilège au sein des médias. L’association n’est pas tendre envers notre profession. Elle part du traitement de l’affaire « survol de Mahamasina par un hélicoptère de l’armée » pour critiquer vertement les journalistes qui en ont parlé.  On sait qu’une plainte a été déposée par le ministère de la Défense et que ceux qui ont propagé la nouvelle ont été accusés de désinformation et condamnés. C’est une leçon de déontologie qui est ensuite administrée, puisqu’il est question de la nécessité de recouper les informations. Mais les remarques les plus sévères viennent à la fin avec le niveau professionnel très faible des journalistes malgaches. La charge est très sévère, mais nous en prenons acte. Il s’agit d’un point de vue que nous respectons.

 Patrice RABE

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Menace de grève des enseignants chercheurs de l’université d’Antananarivo.

Le 8 Octobre, les membres du Syndicat des enseignants chercheurs et des chercheurs enseignants, section Antananarivo demandent la reprise des négociations sur leurs revendications. En vue des événements associés au baccalauréat, le SECES donne deux semaines de plus à l’Etat et au gouvernement pour résoudre au plus vite leurs problèmes. Autrement, ils procèderont à une grève générale et une suspension inconditionnelle de l’enseignement.
Notons que selon le Président du syndicat, pour la section Antananarivo, plusieurs de leurs demandes n’ont pas été considérées lors des dernières négociations avec le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Une partie de leurs revendications a juste été traitée et acceptée.
Madaplus.info0 partages

Les Makis Women’s 7s p)articiperont au RUGBY AFRICA WOMEN'S SEVENS

Les Makis Women’s 7s, l’une des équipes phares de MALAGASY RUGBY, participeront au RUGBY AFRICA WOMEN’S SEVENS - la Coupe d'Afrique des Nations Féminine de Rugby à 7 - à Monastir, en Tunisie, le prochain week-end (12-13 octobre). Cette épreuve est également la phase continentale de qualification à la compétition de Rugby à 7 des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
L’équipe championne de l’édition 2019 du RUGBY AFRICA WOMEN’S SEVENS participera directement à la compétition de Rugby à 7 des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
Les équipes vice-championne et troisième du RUGBY AFRICA WOMEN’S SEVENS participeront à un tournoi pré-olympique au niveau intercontinental, réunissant 12 équipes, qui qualifiera 2 équipes à la compétition de Rugby à 7 des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.
Les Makis Women’s 7s occupent la 5e position du classement africain et ambitionnent objectivement de se joindre à la mêlée pour intégrer le trio de tête à l’issue du RUGBY AFRICA WOMEN’S SEVENS.
Ino Vaovao0 partages

JIOLAHY MPANENDAKA SY MPANAO HERISETRA : Tratra teny Ambatomaro sy Ambohimahitsy

Lehilahy  miisa roa 20 sy 25 taona  indray  teto  no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny CSP3 Antaninandro teny Ambatomaro sy Makoline/Ambohimahitsy ny 07 sy 08 oktobra 2019 lasa teo, noho ny resaka fanendahana miharo herisetra amin’ny fampiasana fitaovam-piadiana ary koa fikambanan-jiolahy.  Betsaka  ny  fitarainan’ny olona mahakasika ny asa ratsy afitsok’ireo tambajotran-jiolahy  sarona  ireto   eny amin’ny faritra Ambatomaro, Ravinala ary Tsarahonenana iny. 

Araka ny fantatra mantsy dia lehilahy miisa  telo   no nanendaka olona teny Ambatomaro ny 07 oktobra 2019 lasa teo tokony ho tamin’ny 7 ora hariva.  Nitondra   antsy lava izy ireo tamin’izany nentiny nanendahana ilay olona. Noho ny  fitsirihana   nataon’ny  Polisy teny amin’ny elakelan-trano any amin’ny faritra Ambatomaro  tamin’izany no nahatratrarana antsy lava tany anatin’ny kitapony. Noentina teny amin’ny kaomisaria ity lehilahy natao fanadihadiana. 

Voaporofo  tamin’izay   fotoana izay  tokoa fa avy  nanendaka olona teny amin’ny faritra Ambatomaro iny izy ary nisy namany  iray  hafa nanampy azy  tamin’ny  fandrobana. Ny 08 oktobra 2019 lasa teo dia voasambotra teny amin’ny Makoline/ Ambohimahitsy ilay namany niara-nanendaka taminy. Mpamerin-keloka  izy  roa lahy ireto ary ny  iray aza efa  nigadra tany Antanimora nohon’ ny  resaka halatra  ka  nivoaka ny taona 2017, ny 01 kosa efa nigadra teny Tsiafahy resaka halatra ihany koa ary nivoaka ny volana desambra 2018.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VONDRONA EOROPEANINA : Namatsy vola hanaraha-maso ny fifidianana

Mila atao matanjaka ny fanentanana ny olom-pirenena mba hanefa izay adidiny ho an’ny firenena. Ho an’ny fiarahamonim-pirenena Safidy izay efa nandray anjara hatrany tamin’ny fanaraha-maso ny zotram-pifidianana dia raisin’izy ireo ho andraikitra lehibe hatrany ny fanentanana ny mpifidy handatsa-bato mba hisian’ny fifidianana tena demokratika. Nanamafy ny Safidy fa ilaina ny fiaraha-miasa amin’ny rantsana samihafa mba hanehoana izay fahavononana hampangarahara ny fifidianana izay.

Manoloana izany indrindra dia nisy ny famatsiam-bola mitentina 208 000 Euros ho an’ny fiarahamonim-pirenena Safidy avy amin’ny Vondrona Eoropeanina. Famatsiam-bola hoentina hampandehanana ny asa rehetra izay hiantsorohan’izy ireo mandritra ny fifidianana ben’ny tanàna sy mpanolo-tsaina Kaominaly. Marihana fa Distrika miisa 112 manerana ny nosy no ahitana ireo solotena avy amin’ity fiaraha-monim-pirenena ity mifanome tanana amin’izay fanaraha-maso mandritra ny zotram-pifidianana izay. Ny vondrona Eoropeanina dia efa nanome tantsoroka hatrany an’i Madagasikara amin’ny sehatra maro.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FISOLOKIANA VOLA : Mpino amina fiangonana zandriny miisa 6 voasambotra teny Anosy

Araka ny   fanazavana voaray  bebe kokoa  mahakasika ny  raharaha, ny   volana septambra 2019 lasa teo dia nisy ramatoa  iray  lehibem-piangonana zandriny eto an-drenivohitra voalaza fa manana raharaha nahavoasaringotra azy any amin’ny sampan-draharaha miady amin’ny kolikoly. Nisy lehilahy  iray nanatona azy an-tsokosoko ary milaza fa mitana toerana ambony eto amin’ny firenena ary vonona ny hamaha ilay olana mianjady amin’ity ramatoa mpitondra fiangonana zandriny ity. 

Nilaza ihany koa ity lehilahy ity fa mahafantatra olona ambony amin’ny sehatra maro isan-karazany ary nanonona anaran’olona mihitsy izy  saingy  mba hamahana ny olan’ ilay ramatoa dia mila manome vola ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny misahana ny dosie ilay ramatoa raha te ho  voavaha haingana ny olany. Taorian’ny fifandresen-dahatra sy ny ady hevitra dia nilaza ilay lehilahy fa 20 tapitrisa  ariary   ny fahalalam-pomba hozaraina amin’ireo olona ambony ireo, ary nomena ny 04 okobra 2019 lasa teo izany. Raha vantany vao nahare izany ireo fianakaviana dia mailo ka nampandre  haingana ny Polisy ekonomika Anosy izy ireo. 

Rehefa tonga ny fotoana nifanomezana dia raikitra ary fa eny Anosy no hifanoloran’ny roa tonta ny vola. Noraisin’ny Polisy ekonomika Anosy avy hatrany ny andraikitra ka ny marainan’ny 04 oktobra  lasa teo, teo amin’ny  “parking Carlton” Anosy no natao ny fanomezam-bola. Olona 02 no voasambotra teo noho eo ka ilay lehilahy nilaza fa mitana toerana ambony eto amin’ny firenena ny   iray  miaraka amina lehilahy  iray akaiky azy. Ny hariva tamin’ny 04 ora dia nosamborina teny Tsaralalàna ny lehilahy  iray sy ny vehivavy  iray  izay mpiray tsikombakomba aminy ary nisy ihany koa ny fiantsoana lehilahy  iray hafa tety Anosy ny ampitso ary dia voatazona ihany koa ity farany izay mpivavaka ao ihany koa. 

Ny 05 oktobra lasa teo dia lehilahy iray koa no nosamborina teny Itaosy izay Pasitera ihany koa ny asany ary anisany tompomarika tamin’izao fisolokiana izao. Nandritra ny fanadihadiana no nahafantarana fa sady tsy mitana toerana ambony ilay lehilahy fa misoloky fotsiny. Fantatra ihany koa fa iray fiangonana ny ankamaroan’ireto voasambotra ireto ary misy rohim-pihavanana ihany koa ny sasany amin’izy ireo. Miisa enina ankehitriny ny  fitambaran’ny olona  voasambotra niray tsikombakomba tamin’ity  raharaha ity .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FENOARIVO-ATSINANANA : Namonjy fahoriana dia hita faty efa mihintsa-nofo koa izy mirahalahy

Efa karana sisa sy ireo lamba teny an-koditr’izy ireo no hita niaraka tamin’ny fatin’ireo mpirahalahy tany Fenoarivo atsinanana, ny 8 oktobra lasa teo . Ny alatsinainy 9 septambra no tonga tao Ampasimpotsy Kaominina Ambatoharanana distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana i Tombo Raphaël sy Roland. 

Izy roa lahy ireo izay mpirahalahy mpiray tampo. Avy ao Vohilakatra Fokontany Ambalabe Kaominina Mahanoro distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana izy ireo. Monina ao Vohilakatra io Rolland raha ao Ampasimbe-Manantsatrana kosa i Tombo Raphaël. Fantatra fa nandeha namonjy fahoriana no dian’izy mirahalahy tao Ambatoharanana io. Nisy rahalahin’izy ireo nodimandry. Ny marainan’ny talata 10 septambra no niala tao amin’ilay tanàna Ampasimpotsy izy roa lahy handeha hamonjy fodiana amin’ny tany niaviany avy. Ny marainan’ny talata io no farany nahitana azy ireo.

Nisy ny antso sy fampandrenesana natao tamin’ny haino aman-jery sy tambazotra sosialy nanaovana ny fikarohana azy ireo. Ny talata 8 oktobra, nahatsirakitra ireo mpandalo amin’ny lalana mihazo an’i Morondrano raha avy ao Fenoarivo-Atsinanana fa misy fofona ratsy be manodidina ny fasan-dry Mompera eo amin’ilay toerana antsoina hoe Saint-Benoit. Nisy ireo tsy naharitra fa niezaka namantatra ny anton’ilay fofona ratsy. Nahitana karandohan’olona sy taolana efa tsy nisy nofo tao anaty kirihitr’ahitra tsy lavitra teo. Mbola nahitana lamba maromaro ihany koa. Naheno io vaovao io ny havan’i Raphaël sy Roland dia tonga nanamarina ny momba ireo razana ireo hita ireo. Akory ny hatairan’izy ireo fa tena izy roa lahy tokoa ireo hita ireo. Nanamanarina ny fizahana nataon’ny fianakaviana ny mbola nahitana ny lamba nataon’izy ireo farany niala tao Ampasimpotsy hita teo akaikin’ny taolana.

Tonga teny an-toerana nanao ny fizahana ny razana ny mpitandro filaminana sy ny mpitsabo. Mandeha ny famotorana momba ity raharaha ity fahafatesana mpirahalahy ity . Ireo rehetra tonga teny amin’ilay toerana nahitana ny razana, dia samy nahatsikaritra fa nisy diana fiara teo amin’ny faritra nahitana ireo taolana. Raha ny tombana, dia maty nisy namono ireto mpirahalahy ireto ny fanadihadian’ny manampahefana anefa no hahitana ny tena marina anton’ny fahafatesana. Niteraka horohoro ho an’ny mponina any Fenoarivo-Atsinanana izao tranga izao.

TH

Ino Vaovao0 partages

FANANGANANA NY TANAMASOANDRO : Miroso ny fifanarahana amin’ireo tompon-tanimbary

Ankoatra ny tanety izay voakasiky ny tetikasa dia misy ihany koa ireo tanimbary tsy maintsy hototofana. Mahakasika an’ity farany izay niteraka resabe satria misy amin’ireo tompon-tany no milaza ho tsy manaiky ny hanotofana ny tanimbariny izay efa nohajariany an-taonany maro. Ny fitondram-panjakana tarihin’ny Filoha Andry Rajoelina izay tompon-kevitra amin’ny tetikasa ity anefa dia nanome toky fa tsy hanary azy ireo velively. Tsy misy ho very maina ihany koa izay tany voakasiky ny tetikasa fa tsy maintsy honerana.

Tsy mijanona ho fampanantenana ambony latabatra fotsiny izany, asa avy hatrany ny an’ny Filoham-pirenena. Afak’omaly nisy ny fidinana ifotony nataon’ny tompon’andraikitra teo anivon’ny Apipa teny amin’ny faritra hanaovana ny fanorenana. Nandritra izany no nihaonany sy nanaovana ny fifampiraharahana tamin’ireo tompon-tany sy tompon-tanimbary. Nohazavaina an’izy ireo tamin’ny antsipiriany ny fomba hanonerana ny taniny. Araka ny fandalovan’ny Filoha Andry Rajoelina nandritra ilay fandaharana manokana tao amin’ny fahitalavi-panjakana ny alahady lasa teo dia nambarany fa tsy soloina fotsiny ny tanimbaran’ireo tantsaha voakasika fa soloina hatrany amin’ny avo telo na avo dimy heny mihitsy. 

Raha ohatra, hoy ny Filoha, ka mamboly vary eo amin’ilay tany hototofana izy ka mahavokatra dimy taonina isan-taona izany dia azoko omena tany maimaim-poana any Bevoay izay mahavokatra vary 10 ka hatrany amin’ny 15 taonina. Heverina ho tsy mifanalavitra amin’izay ny fifandresen-dahatra nataon’ireo tompon’andraikitry ny Apipa tamin’ireo ankohonana manana tany eny Ambohitrimanjaka sy ny manodidina. Voalaza fa maherin’ny telo hetsy ny olona voakasika ao anatin’izany. Ankoatra ny fanonerana tany anefa dia vonona amin’ny fividianana tany ihany koa ny fanjakana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAHA- 20 TAONAN’NY M3TV-M3FM : Roa sosona ny hetsika niarahana tamin’i Elidiot

Nanome voninahitra izany ireo manampahefana eto an-toerana notarihin’ny Préfet mivady sy ny Lehiben’ny faritra mpisolo tena mivady ary ny minisitry ny Atitany. Tao ihany koa ny Solombavambahoaka. Raha olombelona, hoy ny Préfet dia efa matotra ; ka ny fahatrarana 20 taona amin’ny sehatry ny serasera izany dia fanomezan-Janahary. Mirary soa ny M3tv sy ny M3fm, hoy izy ary ampitao amin’ny andriamatoa filoha tale jeneraly ny fankasitrahana sy ny tsodrano mba hahatratra ny 20 taona manaraka.

Nandrasan’ny maro ihany koa ny hiran’i Elidiot mitondra ny lohateny Lasan’ny vazaha ka ireo vazaha tonga nasaina tao no naneho ny fahaizany mandihy. Ny alahady kosa dia tao amin’ny Banja Toalaza no nanao fampisehoana ny tarika Elidiot ka maro ireo tonga nanoina ny antso na dia nisy  aza ny orana. Nisy koa moa ny fifaninanana dihy Lasan’ny vazaha ka nomen’ny solontenan’ny M3TV fanomezana ireo nandray anjara tamin’izany. Maro dia maro hatrany ireo tonga nanoina ny antso, tamin’ny fankalazana ny faha - 20 taonan’ ny M3tv ity toy ny tsingerin-taona rehetra nankalazaina hatrizay ; maneho fa tsy maty ao am-pon’i Mahajanga ny fitiavana ny fahitalavitra M3tv sy ny radio M3fm.

Ino Vaovao0 partages

GOVERNORAN’NY FARITRA ANALAMANGA : “Asiana antoka ny asa rehetra hatao”

Hentitra ny fomba fiasa takina amin’ireo Governora isam-paritra. Fampandrosoana mivaingana sy misy fiantraikany mivantana amin’ny fiainam-bahoaka no takina amin’izy ireo. Herintaona no fe-potoana ifanarahana amin’ireo Governora tsirairay. Izay tsy nahavita ny asa nampiandraiketina azy araka ny tokony ho izy dia soloina avy hatrany, hoy ny Filoha Andry Rajoelina. Nitondra ny fanehoan-keviny voalohany momba ny fandraisany ny fitantanany ny Faritra Analamanga ny Governora Hery Rasoamaromaka. Ombany manana io fepetra napetraky ny Filoham-pirenena io satria izay tsy “mahavita azy”, hoy izy , dia tokony miala ary vonona tanteraka ny amin’izany izy raha sanatria ka tsy hahatanteraka ireo asa nomena hiantsorohany. 

“Fifaninanana masina ny anay Governora ary fifanarahana no iarahanay amin’ny Filoha. Rehefa tsy vita izay zavatra nifanarahana taminay dia miala izahay”, hoy ny Governoran’ny Faritra Analamanga, Hery Rasoamaromaka. Efa misoritsoritra avokoa ny asam-pampandrosoana napetrany ho an’ny Faritra Analamanga. Anisan’izany fananganana fotodrafitrasa maro toy ny sekoly sy lalana. Nambarany fa hentitra ny fanatanterahana ny asa rehetra fa tsy misy mandeha ho azy izany intsony. Tsy maintsy hisy ny antoka takina amin’ireo orinasa mandray an-tanana ny fanamboarana mba ho fotodrafitrasa haharitra no hamboarina. 

“Io asa io dia asa maharitra. Tsy hoe mandalo indray mandeha ny orana dia simba fa asiana antoka herintaona ny fanamboarana ary izay no hifanarahana amin’ny orinasa izay handray ny asa”, hoy hatrany ny fanazavany. Ankoatra ireo dia hiady amin’ny famongorana ny kolikoly izay nambotry firenena hatramin’izay ny Governoran’ny Faritra Analamanga. Notsindriany fa tsy hisy intsony ny asa izay tsy natao akory nefa hamoaham-bola. Fanamby lehibe no apetraky ny Governoran’ny Faritra Analamanga. Tsy ho mena-mitaha amin’ny Governoran’ny Faritra hafa ny tenany, araka ny nambarany, fa sahy hifaninana tsara amin’ny fampandrosoana ny Faritra izay niadidiany.

Takiany amin’ny fahefana mpanatanteraka  kosa anefa ny hanafainganana ny tolo-bidy ho an’ireo orinasa satria maika ny fampandrosoana, araka ny voalazany hatrany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MADAGASIKARA SY TORKIA : Hihamafy hatrany ny fiaraha-miasa ara-tafika

Tetsy amin’ny toby jeneraly Philibert Ramarolahy, Betongolo no nanatanterahana izany. Teboka roa lehibe no niompanan’ny fihaonan’ny roa tonta. Tafiditra tao anatin’izany ny fametrahana ny vovonam-piaraha-miasa sy ny fanatanterahana ireo tetikasa eo amin’ny  fifandraisana ara-miaramila. Fantatra nandritra ity fihaonana ity fa hafainganina ny fanatanterahana ireo tetikasa nifanarahan’i Madagasikara sy Torkia mandra-pialan’ity diplaomaty ity eto Madagasikara.

Nodinihina manokana nandritra ny fihaonana ihany koa ny fanaovana jery todiky ny fiaraha-miasa nisy hatramin’izay teo amin’ny Zandarimaria malagasy sy ny firenena Tiorka. Hisy ny fanatsarana sy fanamafisana izany ary hatevenina toy izany koa ny fifanakalozana traikefa eo amin’ny roa tonta toy ny fandefasana zandary hanaraka fiofanana any Torkia sy ny mety ho fanampiana  azo atao amin’ny fampitaovana. Anisany firenena efa lasa lavitra dia lavitra amin’ny famokarana fitaovam-piadiana mantsy ny firenena Tiorka. 

Nanambara ny jeneraly Ravalomanana Richard fa efa betsaka ny fiaraha-miasa teo amin’ny firenena Tiorka sy ny Zandarimaria hatramin’izay ary nitondra voka-tsoa ho an’ny Zandarimaria izany satria nahafahana nanatanteraka ny adidy aman’andraikitr’izy ireo teto Madagasikara.

N.A

Ino Vaovao0 partages

SECES ANTANANARIVO : Tsy misy fitsaharany ny fandrahonan’ireo mpampianatra mpikaroka hitokona

Ny mpianatra no tadiavin’izy ireo hibaby ny vokatry ny fitakiany ho an’ ny tombotsoany manokana. Tsy misy fitsaharany tahaka ny zoma voalohany mantsy ny fandrahonan’ny Seces hanao fitokonana faobe. Araka ny fanazavana Nandritra ny fivoriambe nataon’ ny Sendika ivondronan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra izay mivondrona ao amin’ ny Seces sampana Antananarivo, dia nanapa-kevitra ry zareo fa hanohy ny fandrahonana hitokona indray.

“Raha sanatria tsy misy vahaolana azo tsapain-tanana dia miroso tanteraka amin’ ny fampiatoana ny asa fampianarana sy ny fikarohana ny Seces sampana Antananarivo afaka 15 andro ”, hoy ny voalazan’ ny filohan’ ny Seces Antananarivo.  Mitaky fahafaham-po amin’ny fitakiany ny mpampianatra mpikaroka, ary hatreto dia mbola tsy nahazo valiny mahafa-po izy ireo matoa mbola manambana ny hanao fitokonana ihany. Araka ny fantatra dia efa nisy ny vahaolana noentin’ ny Primatiora ary efa nandray andraikitra ny Filoham-pirenena. Heverina ho mbola tsy nahafaly azy ireo izany ka isany ho antony mahatonga ny  mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra mandrahona ny hampikatso tanteraka ny asa fampianarana sy fikarohana. Tsiahivina fa efa nanome 72 ora ry zareo ary tamin’ ny alatsinainy lasa teo no tapitra izany. 

Ny faran’ny herinandro lasa teo no nanomezany an’io fe-potoana io. Nanambana ny Seces tamin’izany fa raha toa ka tsy misy ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana hatramin’io alatsinainy io dia hiroso amin’ny fampikatsoana ny fampianarana eny amin’ny anjerimanontolo izy ireo. Raha ny zava-misy anefa hatreto dia mbola nitohy kosa aloha ny fampianarana eny Ankatso. Mbola notohizan’ izy ireo tapa-bola indray ny fe-potoana nomeny ny Fanjakana. Tsy fantatra izay zava-hiseho aorian’io fanalavam-potoana ho an’ny fitokonana io. Ny Seces anefa amin’ny maha mpanabe azy ireo dia tokony hahalala tsara fa mbola maro ny olana sedrain’ny minisitera mpiahy azy ireo amin’izao fotoana izao. Isan’izany ny tsy maintsy hampandehanana araka ny tokony ho izy ny fanadinam-panjakana bakalorea izay fantatra fa hisy fihodinana faharoa. Midika izany fa fotoana tsy tokony hanaovana fitokonana izao, indrindra raha efa nanao dingana ho amin’ny famahana olana ny fanjakana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANADINANA BAKALOREA ANDIANY FAHAROA : Ny taratasy fiantsoana teo aloha ihany no hampiasaina

Izay no fanazavana noentin’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa. Tsy hisy intsony, araka izany ny famoahana fiantsoana vaovao. Noho ny fahateren’ny fotoana dia tsy maintsy nirosoana izao fanapahan-kevitra izao, hoy ny fanambaran’izy ireo, ka tokony hitahiry ny taratasy fiantsoana azy avy ny mpianatra tsirairay. “Ny mpiadina nanala bakalorea rehetra teo,  na avy aiza na avy aiza, na mbola tsy nivoaka aza ny valim-panadinana dia tokony samy hitahiry ny taratasy fiantsoana azy avy satria tsy hisy intsony ny fiantsoana vaovao fa izay efa nalefa teo ihany no ampiasaina miaraka amin’ny taratasy fanamarinana ny maha izy azy ny mpianatra tsirairay toy ny karapanondro na karatra maha mpianatra, ho an’ireo tsy ampy taona”, hoy ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa, Razaranaina Jean Claude.

Tsy hisy intsony ny adina ara-panatanjahan-tena

Notsindrian’ity sekretera jeneralin’ny minisitera ity koa fa tsy hisy intsony ny fanadinana ara-panatanjahantena fa ireo naoty izay efa azo nandritra ny andiany voalohany ihany no horaisina. Tsy hisy fiantraikany amin’ny famerenana ny fanadinana Bakalorea dingana faharoa manokana ihany koa ny fidiran’ny mpianatra  ho an’ny taom-pianarana 2019-2020 amin’ny 28 oktobra ho avy izao, raha ny fanazavana azo hatrany. 

“Azo antoka fa tsy hiteraka fikorontanana eo amin’ny fidiran’ny mpianatra araka ny fandaharam-potoana efa navoaka ny  fiatrehana ny fanadinana bakalorea andiany faharoa io satria ny fanjakana ihany no namoaka azy noho hamehana tsy maintsy nirosoana manoloana ireo olana nisy”, hoy koa Rakotozanany Christian, Tale jeneraly misahana ny fampianarana ambaratonga faharoa sy ny fampitaovanana ho an’ny daholobe.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FARITRA BOENY : Arina fandrehitra manodidina ny 1000 gony no avoakan’ny fikambanana GAR

Toy ny  ao amin’ny  fokontany  Ambalambakisiny,  Kaominina Andranofasika Distrikan’ Ambato Boeny izao  dia misy  ny  fambolen-kazo  amina hektara maro manodidina ny  86 ha ataona mpikambana miisa 80  izay  azo  avadika ho arina  fandrehitra  avy  eo  ka mampidi-bola ny  mponina.  Anisany  tohana goavana  karakarain’ny  tetik’asa fanamafisana  ny  fahaiza-manao  iatrehana ny fiovan’ny  toetr’andro PRCCC, ao anatin’ny  fandaharanasa fanohanana ny fitantanana ny tontolo iainana PAGE izao ny fanohanana ny tantsaha ao anatin’ny  fikambanana mpamboly hazo GAR Ezaka. 

Nanomboka tamin’ny  taona 2009 ny  mpikambana miisa 80 no  nanomboka namboly hazo, ny  taona 2016 kosa ny  fanombohan’ny  fanapahana hazo izay  azo  avadika ho  arina.  Ny  karazan-kazo  kininina  no  hazo   fambolena  ary   mbola mandalo fikarakarana  sy  dingana maro izay  vao  azo  avoaka amidy  hatao fidiram-bolan’ny  mpikambana. Tamin’ny  voalohany  namoahana ny  vokatra dia  voalaza fa manodidina ny  80 eo  ho eo ny  arina  vita raha toa ka efa mahatratra 1000 mihitsy izany  ankehitriny. Isaky  ny  enina taona  no mahazo manapaka ala izy  ireo  ary  manodidina ny  15000 ar  ny vidin’ny  arina iray gony . 

Azo lazaina fa manampy betsaka ny fiharian’ny  mponina  izany  ary efa samy manana ny anjara asany  daholo ny mpikambana rehetra ka tsy  dia mananosarotra intsony  ny fiaraha-miasa ao anatin’ny dingana arahina  mandrapaha tafavoaka ny  vokatra,  hoy ny  Filohan’ny  GAR Ezaka Andriamahatratra Falihery.  Tsara hatrany  moa ny  manamarika fa tohana avy amin’ny  PAGE/GIZ, vondrona Eoropeanina  sy  ny  minisitera Federalin’ny fiaraha-amiasa ara-toekarena sy  fampandrosoana  Alemana na BMZ  no mamatsy  vola ny mponina  ao anatin’izany rehetra izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA II : May ny tanety ao Ambodimadiro noho ny pitik’afon’ny mpanao saribao

Tahaka izany ihany koa ny antony  anaovan’izy ireo ny tavy. Ankoatra izany dia azo heverina fa ny tsy fitandremana amin’ny fanipazana afon-tsigara amin’ireny ahitra na bozaka maina ireny ihany koa no miteraka doro tanety.

Nitrangana doro tanety tamina velaran-tany midadasika tao  Ambodimadiro kaominina ambanivohitra Antsahampano distrikan’i Diego II, ny talata 8 oktobra lasa teo. Araka ny fampitam-baovao voaray avy tao an-toerana dia avy tamin’ny pitik’afon’ ny mpanao saribao no nahatonga ny firehetana. Tsy voafehy ny afo, na nisy aza ny  ezaka nataon’ny fokonolona tamin’ny manodidina. Miezaka mamono ny afo avy amin’ny ilany atsinanana ny fokonolona dia  efa mirehitra ihany koa ny amin’ny ilany andrefana. 

Anisany nahasarotra ny famonoana ny afo ny fitsokan’ny rivotra. Efa namoaka entana tao an-trano ny ankamaroan’ny olona tao an-tanàna, raha nahita ny fiparitahan’ny afo. Araka ny fanampim-baovao hatrany  dia saika tratran’ny afo ka may avokoa ny toerana manodidina ilay velaran-tany nanatanterahana ny fambolen-kazo tao Antsahampano tamin’ny farany teo. Hita araka izany fa vokatry ny tsy fitandremana avy tamin’ny mpanao saribao no nahatonga ny doro tanety tao Ambodimadiro  Antsahampano ity. Araka izany dia manaitra ny tompon’andraikitra voakasika mba hijery akaiky ny tena zava-misy marina. Ilaina ihany koa ny fandraisana andraikitra sy fepetra mifanaraka amin’izay mandoro tanety.

Mpanjono

Tia Tanindranaza0 partages

Famotsorana ireo omby ao AntanimevaManome herinandro ny FIMPIOMBY

Nambaran’ny FIMPIOMBY gasy “FIkambanan’ny MPIompy Omby gasy” niresaka tamin’ny mpanao gazety teto Antananarivo omaly fa ringana tanteraka ireo omby nogiazana farany,

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-dRagôva eto AnalamangaTsy mangarahara sahady

Nidina ifotony nanao fanadiovana teny Besarety Ragôvan’Analamanga na ny Governora Hery Rasoamaromaka ny talata 8 oktobra lasa teo.

 

Narantiranty ny fitaovana goavana nentina nanatontosana ny asa, toy ny fisokirana ny lakandrano. Nisy antso tolo-bidy na “appel d’offre” ve ny asa ? Nofaina sa nisy nanome maimaimpoana ny “engins” nampiasaina ? Resahin’ny filoha hatrany ny resaka mangarahara amin’ny fitantanana ny firenena, saingy hafahafa sahady indray ity toe-javatra ity. Raha hofaina ny fitaovana dia ohatrinona ary volan’iza no hanefana azy ? An’ny fiadidian’ny Repoblika sa avy amin’ilay 1 miliara Ariary tantanan-dRagôva ? Raha maimaimpoana dia inona no tambiny ? Maninona no tsy tafiditra ao anatin’io ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) ? Sa resaka politika no nitondrana azy ? Tahaka ny resaka fako ihany hoe mipoitra tampoka avy any ny kamio lehibe handraofana ny fako rehefa akaiky ny fifidianana. Tsara ny manadio, fa izao fisehony izao dia mampibaribary indray ny fanaovana tsinontsinona ny vondrombahoakam-paritra hitsinjaram-pahefana. Toa mbola te hampanjaka ny kolontsain'ny kinamanamana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBOHIMANDROSO RN7Zazarano vavikely enim-bolana hitan'ny fokonolona

Mbola mitohy ny fikarohan’ny mpitandro filaminana ny nahavanon-doza.

 

Nahitana zazarano tao amin'ny fokontany izay sady renivohitry ny Kaominina Ambohimandroso, Distrika Antanifotsy, lalam-pirenena faha-7. Tamin'ny 8 ora sy sasany ny  marainan'ny 2 oktobra teo no nampandre ny zandary ao Ambohimandroso ny sefo fokontany teo an-toerana. Araka ny fampitam-baovao ofisialin'ny zandarimariam-pirenena eo Ankadilalana, ny mponina teo amin'ny manodidina no nahatsikaritra izany ka nampandre ny manampahefana tany ifotony. Rehefa tonga nanatanteraka ny fizahana ny mpitandro filaminana sy ny dokotera mpitsabo any an-toerana dia vinavinaina ho enim-bolana tao ankibon'ny reniny ity zaza noesorina ity. Fantatra ihany koa fa vavikely izy io. Tsy azo lavina anefa fa manana andraikitra amin'izao ihany koa ny lehilahy nahabevohoka  ilay renim-pianakaviana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Entana ilaina amin’ny loza voajanaharyHohafainganin’ny fadin-tseranana ny famoahana azy

Nametraka ilay tetikasa “Asyrec”, fomba fiasa vaovao amin`ny fanaraha-maso ireo entana tonga eny anivon’ny seranan-tsambo na seranam-piaramanidina ny fadin-tseranana.

 

 

 

 Efa manaiky ny vanim-potoana hisian’ny rivo-doza indray mantsy isika eto Madagasikara ankehitriny ka tsy hiandry filan-kevitry ny minisitra… vao afaka hivoaka ireo entana ilaina amin’ny fiahiana ny maha olona, hoy ny tale jeneralin’ny fadin-tseranana Atoa Zafivanoa Ernest fa amin’ny alalan’ity fomba fiasa vaovao ity ihany dia efa milamina. Noho ny hasarotan’ny antontan-drafitra tsy maintsy narahina hatramin`izay no antony nandraisana ny fanapahan-kevitra ankoatra ny fahafantarana fa mbola betsaka  amin’ireo entana tavela ao amin`ny fadin-tseranana no tokony hanampiana ny mpiara-belona niharam-boina saingy potika am-pitoerana fotsiny. Sakana tsy nahafahana namonjy ara-potoana ireo olona mila vonjy maika izany hoy hatrany izy. Hanamora ny fomba fiasa sy hisoroahana ny fiverimberenan`ny olana moa  no tena tanjon’ny fadin-tseranana izay  tohanan’ny CNUCED sy ny UNOCHA. Omaly no nampahafantarana izany tamim-pomba ôfisialy tetsy Antaninarenina.

 

Pati sy Marigny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra MalagasyNotokanana ny Birao faha-255 eny Vassacos

Ankoatra ny fampahafantarana ireo karazana hajia nampiasain’ny paositra hatramin’izay dia nisy ny fitokanana ny biraon’ny paositra laharana faha-255 teny Vassacos omaly alarobia 09 oktobra.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivarotam-boninkazo eny AnosyMihazakazaka ny fametrahana tsena andro alina

Manao tohivakana tato ho ato ny fananganana tsena eny amin’ny toerana fijananon’ny fiarakodia eny amin’ny voninkazo Anosy.

 

 

Tsena azo bataina izy ireo ary  amin’ny alina no misy mibata. Efatra na fito andro aorian’ny hametrahana azy vao mody mipoitra ilay tena tompony, hoy Randrianasolo Hugues ao amin’ny tarika spesialista, anisan’ireo efa nanajary iny toerana iny nanomboka tamin’ny taona 1998 sady angady nananana ny kioska mobila. Io toerana fijanonan’ny fiara io no hany toerana fanaingoan’ireo mpivarotra voninkazo fiara rehefa misy mariazy karakarainy na koa hivarotany voninkazo rehefa fetin’ny maty. Raha araka ny fahitany azy hatrany dia olona manararaotra ireo Ben’ny tanàna efa madiva hiala amin’ny asa hiandraiketany no manao io fanararaotana io. Miantso ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra sy ny Boriborintany fahefatra ity mpihira iray ity mba hijery ny zava-misy eny  Anosy, voninkazo.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Fifanampiana MalagasyAnkizy sahirana 140 nentina niala sasatra

Ankizy 140 avy amin’ny faritra samihafa no nentin’ny fikambanana Fifanampiana Malagasy, nialà voly sy nitsangatsangana ary nahazo rivo-dranomasina, tany Foulpointe, nandritra ny efatra andro.

Tia Tanindranaza0 partages

Dahalo any BetrokaMiravaka odigasy sy karandoha

Dahalo miisa 14 mitam-basy no nanafika tao Maromandroso kaominina Isoanala distrikan’i Betroka ny sabotsy 5 oktobra 2019 lasa teo, araka ny tatitry ny zandarimariam-pirenena.

Rehefa natao ny hetsika vonjitaitra nanenjehana azy ireo dia raikitra ny fifandonan'ny Zandary (USAD sy Isoanala) sy izy ireo ka lavo ny dahalo roa, ny iray azo sambo-belona miaraka amin'ny basy, mohara sy odigasy maro ary karandohan’olombelona iray fampiasan'izy ireo rehefa hanafika. Tafaverina avokoa ny omby fa ireo malaso sasany tafatsoaka. Tsy mitsahatra manao fisafoana ireo zandary any an-toerana manao hazahao ireo dahalo nandositra, hoy hatrany ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena. Ankoatra io, tany Tsaratanàna ihany koa dia dahalo roa miaraka amin'ny basy lava iray ihany koa no tratra ary omby 11 no efa tafaverina amin'ny tompony rehefa nanara-dia ny miaramila ao amin'ny ZRPS DELTA sy ny fokonolona. Taorian'ny asan-dahalo nitranga tao Ambatobe distrikan'i Tsaratanàna ny 5 oktobra lasa teo no nahazoana io vokatra io. Efa natolotra ny zandary tao Tsaratanàna ireo dahalo ary mitohy ny fanadihadiana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’ny mpampiasa FrantsayMitsirika mafy ny fandraharahana eto

Nihaona tamin'ireo mpisehatra lehibe anatin’ny fandraharahana ara-toekarena eto Madagasikara indray omaly ny delegasionin’ny MEDEF (Mouvement des Entreprises de France)

 tetsy amin’ny Carlton Anosy. Anisan’izany ny Fikambanan’ny Orinasa Malagasy (GEM), ny filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena (EDBM), ny Vondrona TELMA, ny Guanomad sy ny sisa.  Niresaka mivantana tamin'ireo mpandraharaha Malagasy izy ireo ary nilaza fa hijery ny zava-misy eto Madagasikara sy ny ho mety fiaraha-miasa hotanterahina. Nanambara ireto vondrona ireto fa mahaliana avokoa ny sehatra ara-toekarena rehetra misy eto Madagasikara ka hitsirika mafy ny ho fampiasana vola eto amin’ny firenena no tena anton-diany. Saika niverimberina hatrany ny resaka momba ny olan’ny sehatra angovo sy ny harena ankibon’ny tany izay tena noresahan’ireo vahiny liana te-hampiasa vola. Saika adino sy anjorom-bala kosa ny tokony hampiasam-bola tena mety hatao dia ny mahakasika ny fambolena. Maro mihitsy ireo mpandraharaha no gaga sy velon-taraina teny an-toerana satria ny 90%-n’ny Malagasy no tantsaha ary miaina eny amin’ny tontolo ambanivohitra nefa zara raha nitodihana ny resaka momba izany. Misokatra amin'ny fifandraisana ara-toekarena i Madagasikara nefa tena ilaina kosa ny mametraka fepetra hanatsarana ny fampiasam-bola sao dia zara raha mahazo tombony na ho fatiantoka hatrany ny an’ny Mpandraharaha Malagasy fa ireo vahiny ireo foana no higoka ny tombony. Ny 80%-n’ny orinasa misy eto Madagasikara dia madinika sy salantsalany avokoa ary ny famatsiam-bola azy ireo no tena olana ka ilaina ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana.

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny mahafinaritra vao ny mahasoa !

Mbola adihevitra tsy ho vita ao anatin’ny fotoana maharitra ny momba ny tetikasa sy ny laharam-pahamehan’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina sy ny ekipany ankehitriny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Fifaninanana nasionaly vétéran sy U 14Nahazoam-bokatra ny andro faha-5 omaly alarobia

Mitohy ny fifaninanana basikety nasionaly sokajy veteran sy U 14 any Mahajanga any ka efa nahazoam-bokatra sahady ankehitriny ny andro faha-5 notontosaina omaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Sahona mampidi-dozaManomboka mirongatra any Toamasina II

Manomboka mirongatra mameno tanàna any amin’ny distrikan’i Toamasina II amin’izao fotoana ny karazan-tsahona lehibe na soabakaka izay antsoin’ny olona amin’ny “Radaka boka”,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izyFandrosona ifotony ara-bola no andrasana

Ny lalàna 020-2014 no mamaritra ny fitsinjaram-pahefana eto amintsika aminny fitantanana ny faritra.

 Ny lalàmpanorenana rahateo dia manazava fa ny faritra dia manana anjara andraikitra amin` ny fandaniam-bolam-panjakana. Araka izany, tokony hisy ny “execution budgetaire” eny anivon`ny faritra. Ny andrasana aloha dia ny fanatanterahina ny fidinan` ny fandaniam-bolam-panjakana ny  eny amin` ny faritra. Rehefa tonga eny amin` ny faritra mantsy dia tonga any amin` ny kaominna. Avy eo ny kaominina dia midina eny amin`ny fokotany. Io fampandrosoana ifotony tenenina io dia ifotony ara-bola moa tiana resahina. Rehefa tonga eny amin`ny fokontany ny vola dia izay vao azo atao hoe mandroso ny firenena. Raha ny voalazan` ny lalàmpanorenana ao amin` ny and. faha 148, “ny kaominina no vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana fototra” . Midika izany fa hatomboka amin`ny ben` ny tanàna sy ny mpanolotsaina ny fitsinjaram-pahefana tena izy. Tsy misy fahefana rehefa tsy misy vola saingy ny zava-misy amin` izao dia mbola sarisary ny fitsinjaram-pahefana. Ny fahefana mody omena saingy ny vola fehezin` ny fanjakana foibe. Raha tiana hampandroso ny kaominina dia ny vola atao midina tsikelikely any aminy, satria izy ireo dia manana sahan` asa maro ka isika no mieritreritra hanamboatra ny lalàna. 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

PolitikaMaro ireo mpiara-mitolona tamin-dRajoelina voailika

Efa noresahana teto fa hita taratra ho miha manara-dia ny fomban’ireo mpitondra teo alohany ihany ny filoham-pirenena ankehitriny, Andry Rajoelina, amin’ity fomba fanaovana politika

 

manilika mpiara-mitolona ity. Anisan’ny velon-taraina manoloana ny firafitr’ireo kandida ho ben’ny tanàna sy mpanolotsaina atolotry ny vondrona politika IRK izay miaraka amin’ny filoha ankehitriny ny kandida mahaleontena ao amin’ny kaominin’ambanivohitr’Ambohimangakely, Del Christo. Ny ben’ny tanàna am-perinasa nirotsaka tamin’ny anaran’ny antokon’ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, na HVM ny taona 2015 moa no natolotry ny IRK ho kandidany ao amin’ity kaominina ity ho amin’ity fifidianana ben’ny tanàna ho avy ity. Ity ben’ny tanàna ity izay efa nitondra ny anaran’ny antoko TIM ihany koa tamin’ny fitondran’ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, ary efa mpikambana teo anivon’ny antoko politika Malagasy miara-miainga na MMM. Tsy ny ao Ambohimangakely ihany no hisian’io tranga io, raha ny fanazavany, fa kaominina maro manerana ny nosy. Tsy mahasakana amin’ny finiavana handray anjara biriky amin’ny fampandrosoam-pirenena anefa ny zava-misy, raha ny nambarany, ary efa zatra niharitra sedra maro ny tenany amin’ny maha taizan’ny Mompera Pedro azy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanara-maso ny fifidianana SafidyNahazo famatsiam-bola 520 000 Euros

Anisan`ny mpiara-miombon`antoka akaiky amin`i Madagasikara amin`ny fanatontosana ny fifidianana rehetra eto amintsika ny Vondrona Eoropeanina.

 

Noho io antony io indrindra no mbola hanampian`izy ireo tohana ara-bola ho an`ny Firaisamim-pirenena SAFIDY 520,000 Euros hahafahan`izy ireo miantsoroka ny tokony hatao amin`ny tontolo fifidianana kaominaly, indrindra ny fanaraha-maso. 776 kaominina amin`ny distrika miisa 112 ao anatin’ireo faritra 22 eto Madagasikara no hanapariahana ireo mpanara-masofifidianana 4 100 avy amin`ny fiarahamonim-pirenena SAFIDY mandritra ny fizotry ny fifidianana monisipaly sy kaominaly. Anisan`ny olana hatramin`izay ny tsy fahatomombanana isan-karazany na eo anivon`ny fokontany na eo anivon`ny mpifidy, indrindra eo anivon`ireo kandidà handray anjara.  Mandritra ny fifidianana kaominaly ho avy izao, ny Ivon-toerana SAFIDY dia hifantoka amin’ny fanaraha-maso ny fotoana mialoha ny fampielezan-kevitra, ny fizotry ny fifidianana, ny fikirakirana sy ny fanambarana ny vokatry ny fanaraha-maso ny fifidianana, ny fifanolanana amin’ny fifidianana, ny lalàm-pifidianana  ary ny tamberin’andraikitra takiana. Manana anjara andraikitra lehibe amin`ny fampandraisana anjara amin`ny fifidianana ihany koa ny olo-pirenena mba hisian`ny fifidianana ara-demokratika hametrahana ny tena fampandrosoana marina. Nanamafy i Harijaona Andriamoraniaina, mpandrindra ankapobeany ny Safidy fa ilaina ny fametrahana fiaraha-miasa eo amin`ireo rantsana samihafa hampangarahara ny fifidianana. Mba hampivoarana azy io sy ny tamberin’andraikitra eo amin’ireo rafitra mpikarakara ny fifidianana, ny SAFIDY dia nametraka sampana hanao tantsoroka ny mpanara-maso, ny firaisamonim-pirenena ary ny olompirenena eo amin’ny lafiny lalàna sy fomba fitorohana. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tanà-MasoandroMisy afera tsy mazava

Mitentina 2.575 lavitrisa Ariary na 650 tapitrisa Euros eo, izay manome antsasaky ny fitambaran’ny tetibolam-panjakana taona 2019 ny vola ilaina amin’ny tetikasa Tanà-Masoandro.

 Ny fanotorana tany no tena mahamaika ny fitondram-panjakana. Ahoana ny loharano sy fombafomba mikasika ny famatsiam-bola ? Vola tokony haverin’ny taranaka faramandimby misesy ve ? Amin’ny endriny inona raha toa ka notrosaina araka ny mety ho fisehony ? Ny 26 jolay 2019, dia nisy mpiandraikitra nilaza fa « mpampiasa vola 21 no efa nilaza fa handray anjara». 370Ha no nambara fa hatao, ary lasa 100Ha indray ankehitriny; ny 20 septambra, dia nisy andiana sinoa nitsirika ary nolazaina fa vonona amin’ny fiaraha-miasa hanatanterahana ny Tanà-masoandro. Aty amin’ny 8 oktobra, dia nilaza ny minisitry ny fanajariana tany Atoa Hajo Andrianainarivelo fa tafiditra ao anatin’ny famatsiam-bolan’ny tetikasa TaTom iarahana amin’ny Japoney indray io. Ny tetikasa ataon’izy ireo, izay efa vita fanadihadiana tany aloha niarahana tamin’ny fanjakana Rajaonarimampianina ka asa na nasisika tao ny Tanà-Masoandro na ahoana? Misy ifandraisany amin’ny Frantsay sy tambiny amin’ny Nosy Eparsa ihany koa ve io ? Raha fiaraha-miasa amin’ny Vondrona Eoropeanina, dia tapitra miaraka amin’ny « Accord de Cotonou », ary mila havaozina indray, izay tsy vita ao anatin’ny fotoana haingana. Nambara fa efa vonona ny mpamatsy vola saingy tena hafahafa ny toe-draharaha, ary tsy tongotonga ho azy ny resaka fananganan’ny Filoha « fondation », izay ambara fa hahafahana manao tetikasa maro, toy ny oniversite IEM raha toa ka nambara ny 28 aprily nandritra ilay tatitry ny 100 andro nitondrana fa hofoanana ny antenimierandoholona ka ny vola avy amin’io no hananganana « Université spécialisés » isaky ny faritra. Zavatra roa samy hafa ve ilay resaka  oniversite sa ahoana ? Tsy misy làlam-bola mazava ka mampanahy tanteraka ny resaka famarotan-tanindrazana ao anatin’ny raharaha Tanà-Masoandro na koa ireo tetikasa hafa aza satria tsiahivina hatrany fa ny 3 novambra 2018 Atoa Andry Rajoelina dia nilaza ampahibemaso fa hivarotra tany. 100ha ohatra, dia hahavita tetikasa lehibe, raha ny nambarany. Tamin’ny fampielezan-kevitra ny fifidianana fihodinana faharoa ihany anefa no nilazana fa « tsy haka ny tanin’ny Malagasy na oviana na oviana ». Hanome aza no nolazaina, ka nilazana tany Alaotra fa homena 10Ha avy ny tanora tsy an’asa. Hafahafa ny fandehan-javatra!

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Affaire Miss Madagascar - Exploitation des femmes par une femme !

Les Miss Madagascar sortent de leur silence. Depuis 2015, La majorité des Miss élues ont œuvré sans contrat et ne sont au courant des règles avancés par le  Comité Miss Madagascar (CMM), dans une publication sur leur page Facebook. Elles ont vécu l’enfer à cause des rêves brisés, des faux espoirs et des promesses non tenues par le Comité. Si certaines ont alerté les responsables, mais sans réponse, d’autres ont préféré se murer dans le silence. Il a fallu l’initiative de Miss Madagascar 2019 pour rassembler les victimes et dénoncer les agissements du Comité, ou plutôt l’exploitation des femmes par une femme !

 

Ranto Harisoa Christiana, Miss Madagascar 2015, était la première victime. « Je n’ai rien fait de concret durant mon règne d’un an. Le Comité notamment sa présidente m’a carrément snobée, en promettant de m’appeler en cas de besoin mais au final, je n’ai fait aucune activité. J’ai même fait des va-et-vient à Antananarivo, avec mes propres moyens pour avoir des informations, mais en vain. Concernant les cadeaux, dont un voyage à l’étranger, je n’ai reçu qu’une table-coiffeuse et ce après avoir insisté pendant des mois. J’ai même pris en charge les frais pour la transporter à Fianarantsoa, lieu où j’habite », se souvient la Miss.  

Njara Windye Houarris, Miss Madagascar 2017, a elle aussi vécu un calvaire. « Je n’ai pas pu participer au Miss Monde de l’époque en Chine. Grande fut ma surprise en consultant les infos que j’ai cédé ma place à ma 1ère Dauphine, alors que je n’étais pas au courant. Le CMM m’a sollicitée pour divers évènements, dont un vol inaugural à Ivato et un salon du Tourisme. Pourtant, j’ai payé de ma poche mes frais de déplacement, mon hébergement et mon Visa, faute de prise en charge du Comité », témoigne-t-elle. Cette Miss de Diana, habitant à Nosy Be, a quand même exigé un contrat écrit auprès de la présidente du CMM, mais aucune réponse précise. De plus, elle n’a pas reçu les cadeaux promis lors de son élection, dont un billet Tanà-Paris-Tanà.

Quant à Valérie Anne Binguira, Miss Madagascar 2019, son sort est actuellement entre les mains du CMM et de sa présidente, notamment pour sa participation au Miss Monde qui se tiendra au mois de décembre prochain à Londres. Elle fait partie des Top 20, selon le classement provisoire établi dans la page de « Miss Earth 2019 ». Pourtant, sa participation semble boycottée puisque le Comité Miss Madagascar (CMM) n’envisage pas de lui donner une licence, le « laissez-passer » pour le concours international et faciliter l’obtention de Visa. « Je n’ai jamais reçu de voyage après mon élection. En février, j’ai dû me déplacer en taxi- brousse depuis Fénérive-Est et payer de mes propres moyens mes déplacements et séjours d’une semaine à Antananarivo afin de participer à une séance photos avec une partenaire », relate la jeune fille.

Sans contrat officiel, diverses propositions et activités dans lesquelles elle devrait participer ont été annulées. A cela s’ajoutent les menaces et insultes des membres du Comité puisqu’elle a refusé de rendre officieusement l’écharpe de Miss. « J’ai dû me débrouiller sans l’aide du CMM pour faire le tour de Madagascar depuis le mois d’avril, ce qui a accentué la colère de la présidente, laquelle m’a menacée avant de couper tout contact avec moi », ajoute-t-elle. Depuis quelques mois, elle a su s’envoler de ses propres ailes pour maintenir son nom et son image, tout comme celui de Madagascar avec une meilleure visibilité, sans l’aide du Comité…

Patricia Ramavonirina

 

La Vérité0 partages

Sécurité routière - Enième sensibilisation

Rappel à l'ordre. Les usagers de la route ont certainement remarqué ces derniers jours que des éléments des Forces de l'ordre sont présents dans plusieurs axes de la Capitale dont Ankorondrano et Antsakaviro. A première vue, ils vérifient la régularité des papiers de ceux du transport en commun, les voitures particulières et les motos. D'après les informations communiquées par la Police nationale, depuis vendredi dernier et d'une durée de 10 jours, elle lance pour la énième fois l'opération dénommée « Aro Loza » dans la ville d'Antananarivo. Il s'agit d'une action de sensibilisation et de prévention des accidents de la circulation qui se sont multipliés ces derniers temps.

« Notre présence consiste toujours à éduquer et  à rappeler aux usagers de la route à savoir les automobilistes et les motocyclistes les règlements régissant la circulation et les codes de la route. Pour cette mission, nous n'appliquons pas encore les sanctions prévues par la loi, par exemple, pour le non-respect du port du casque de sécurité ou encore l'assurance expirée », avance un des agents de police  mobilisés. En effet, ces agents déployés dans plusieurs points de la Capitale, munis d'un ordre de mission, sont assistés par des officiers afin de les coacher et faire face aux différentes circonstances.  « Il est question d'amener les usagers dans le droit chemin, plus précisément, à régulariser leur situation. L'on peut citer qu'en cas d'absence de casque, nous invitons le conducteur à en chercher ou à abandonner celui qui n'en porte pas pour qu'il soit conscient de son geste inapproprié », poursuit-il. Faisant suite à cette opération, du 4 au 6 juin derniers, 1502  voitures et 2060 motos ont été contrôlées. 1781 d'entre elles ont été prises en infraction et 898 des véhicules, par contre, ont régularisé leur situation dont 765 en sont des motos.

Pour les usagers, cette action demeure une mission importante.  « Personnellement, j'adopte les comportements appropriés  une fois que j'emprunte la voie publique à moto notamment en portant des casques. Toutefois, j'ai remarqué à plusieurs reprises que mes agissements vont à sens  unique. Nombreux des usagers n'ont pas conscience des règles et même si je reste prudent, des accidents se produisent constamment. Et le pire, j'en sors toujours victime », avance un motard. Selon un automobiliste, les conducteurs circulant à Antananarivo ont tendance à remettre systématiquement au lendemain les visites techniques, le renouvellement d'assurance et tant d'autres responsabilités qui favorisent les accidents. C'est ainsi qu'ils ont constamment besoin  d'un rappel.

KR.

 

La Vérité0 partages

Le trio infernal !

Le régime IEM de Rajoelina Andry Nirina est confronté au quotidien aux menaces d’au moins à trois « périls » dont les forces de frappe risque de saper dangereusement les intérêts supérieurs de la Nation à savoir l’insécurité, la corruption et l’inflation. Un trio infernal qui affecte mortellement le processus de redressement du pays. Le Président Rajoelina n’a de cesse réitérer sa détermination à éradiquer, donc jusqu’à la racine, le fondement de ces trois « maux ». A peine que le nouveau locataire d’Iavoloha s’installa au pouvoir en janvier 2019, il décréta des mesures draconiennes destinées à combattre les origines de l’état sécuritaire très fragile du pays. Il s’agit pour Zandry Kely d’une priorité des priorités. Ainsi, des mesures urgentes ont été déclenchées. Tout commença par doter des moyens matériels efficaces et de dernier cri aux Forces de défense et de la sécurité (FDS). Un puissant dispositif d’arsenal de nature à dissuader les dahalo même les plus coriaces se met en place. A chaque intervention publique, le Chef de l’Etat ne manque pas de marteler et de réitérer sa volonté inébranlable de mettre un terme aux menaces de ce fléau, l’insécurité. Des mises en garde sévères à tous et à toutes qui osent braver le pouvoir et continuer à jouer sur le feu ont été lancées. Le rouleau compresseur est en marche.  Le combat au quotidien pour anéantir jusqu’à ses racines la corruption se trouve au centre des préoccupations des nouveaux dirigeants du pays. Le Président Rajoelina en personne dirige la lutte. Evidemment, cette lutte ne peut qu’être acharnée et sans merci du fait que le mal s’enracine et assiège le corps entier de l’Etat. Elle exige une détermination indéboulonnable et une ferme volonté politique de la part de tous les responsables à tous les niveaux. Les sonnettes d’alarme ne cessent d’attirer l’attention des hauts dirigeants du pays. Le classement de Madagascar selon l’International Transparency (IT-Madagascar) demeure toujours alarmant. Il faut reconnaître que les efforts déjà entrepris jusqu’alors ont donné des résultats plutôt encourageants mais il nous reste encore de long chemin à parcourir. BIANCO et PAC ne baissent pas les bras. Les traques continuent ! Le Chef de l’Etat avertit qu’il ne tolérera point aux fauteurs reconnus coupables de ces actes de corruption. Ils seront punis sévèrement selon la législation en vigueur. Rajoelina Andry Nirina monte au créneau et dénonce avec la plus grande fermeté les actes inconcevables et anti-patriotiques de certains opérateurs (grossistes et détaillants) œuvrant dans le secteur de distribution et de commercialisation des produits de première nécessité (PPN). Ces opérateurs indélicats qui s’octroient, de façon injuste, des marges bénéficiaires dépassant largement les barèmes normaux et acceptables. Leurs agissements incorrects font grimper l’inflation et impactent directement aux modestes bourses de la population. Rajoelina a dû même recourir provisoirement au service des « Tsena Mora ». Il faut par tous les moyens garder la stabilité des prix du riz et de l’huile alimentaire en tant que produits hautement stratégiques. En effet, la recrudescence de l’inflation nuit à tous les efforts pour venir en aide aux masses populaires. Elle déstabilise dangereusement le régime.En somme, le régime IEM ne ménage point les efforts et mènent un combat sans relâche et sans complaisance contre le trio infernal qui étrangle le peuple.

La Vérité0 partages

Logements sociaux - 640 appartements pour Antananarivo

Premières constructions. Le problème de logements pose énormément problème dans la Capitale, et pas cette dernière seulement. Pour y répondre, le Président de la République a décidé de mettre en place le projet des 50 000 logements. Pour Antananarivo donc, la construction des premiers logements débuteront bientôt du côté d’Ivato. « Quarante immeubles seront construits. Chaque immeuble sera composé de 4 étages et de 16 appartements. Ce qui fait en tout, 640 appartements de construits pour les habitants de la ville.

D’autres constructions suivront mais ce sera ce projet de 40 immeubles qui ouvrira le bal », a annoncé Hasina Razafindrakoto, directeur général de l’ANALOGH (Agence nationale d’appui au logement et à l’habitat), lors d’une entrevue. Il ne faut pas oublier que l’objectif de ces infrastructures est d’offrir un habitat décent et adapté aux besoins de la population. Ainsi, les travaux de terrassement devront débuter la semaine prochaine. Et un appel d’offres pour la construction de ces immeubles sera également bientôt lancé, à noter que toutes les études préliminaires ont été déjà toutes réalisées. « Nous ferons en sorte de terminer l’élaboration de ces bâtiments dans les plus brefs délais pour que les gens puissent y avoir accès le plus rapidement possible, comme l’a promis le Président de la République », rassure-t-il.

Vente-location

Comme il a été annoncé par le Chef d’Etat, durant ses propagandes, ces logements seront soumis à des ventes-locations, c’est-à-dire que les habitants paieront le prix d’achat de l’appartement sous-forme de loyer mensuel. De ce fait, après une certaine période de paiement de loyers, l’appartement lui appartiendra définitivement. « Les coûts de construction sont déjà définis ainsi que le loyer. Toutefois, nous ne pouvons pas encore les dévoiler actuellement. Cela se fera au même moment que la diffusion des modalités d’accès à ces logements. Pour le moment, tout ce que je peux dire c’est que le loyer avoisinera les prix déjà annoncés auparavant par notre Président », nous explique le directeur général de l’ANALOGH. Dans tous les cas, le début des travaux ne devrait pas dépasser la fin de l’année.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Conseil de discipline financière et budgétaire - 11 sanctionnés sur 17 plaintes traitées

Mettre fin à la gabegie. Dans le cadre de la célébration de sa première bougie, le Conseil de discipline budgétaire et financière (CMDF) a organisé, hier, une journée de réflexion sur la bonne gouvernance financière à l’Hôtel Carlton Anosy. Cet organe institué auprès du Premier ministre a profité de cette journée pour présenter les résultats de l’étude sur la pratique en matière de recouvrement de recettes publiques à Madagascar. Durant la première année de son opérationnalité, le CMDF a connu un bilan prometteur.

Il a rendu onze décisions portant sur dix sept dossiers mettant en jeu près de 27,3 milliards d’ariary. « Notre organisme se charge de la prévention et de la répression en matière d’infraction de gestion budgétaire. Ces fautes de gestion sont définies comme tout manquement que ce soit intentionnel ou non aux règles régissant les finances publiques. Durant cette année, nous avons enregistré 17 dossiers de saisine qui valent 27.3 milliards d’ariary dans la Région Analamanga. En termes de valeur, ces dossiers comptabilisent une moyenne d’environ 1 milliard 600 millions d’ariary par dossier. Deux dossiers sont en ce moment en attente de session tandis que deux autres en cours d’instruction », annonce Julien Razafindrakoto, directeur général auprès du CDBF.

 Les marchés publics les plus touchés

L’autorité de saisine la plus dynamique est le ministère des Finances et du Budget. Les fautes de gestions les plus fréquentes sont celles relatives aux marchés publics qui regroupent 50% des cas recensés. « De même, en termes financiers, elles représentent 89% de la somme mise en jeu dans les dossiers déposés auprès du CDBF. 35.71% des cas sont liés au non-respect des conditions du choix de la procédure de passation. Les personnes sanctionnées sont des fonctionnaires notamment des hauts responsables comme les maires, les secrétaires généraux, les directeurs généraux, les préfets et bien d’autres encore. Ces personnes risquent de payer une amende dont la fourchette se situe entre 300 000 à 30 milliards d’ariary selon les dommages subis», poursuit-il.  A noter que le Conseil de discipline budgétaire et financière traite uniquement les dossiers ayant fait l’objet d’une plainte.

Recueilli par Solange Heriniaina

 

La Vérité0 partages

Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD

C’est dans la journée de mercredi que les personnes mêlées, de près ou de loin, dans la fuite des sujets du baccalauréat ont été présentées devant le Parquet d’Antananarivo. Elles étaient 10 à faire face au juge d’instruction dont le directeur de l’office du baccalauréat  qui, depuis l’éclatement de cette affaire, a été démis de ses fonctions. A l’issue de l’audition au Parquet, ce premier responsable a été laissé libre par le juge d’instruction mais il est tout de même placé sous contrôle judiciaire. Ce qui veut dire qu’il est dans l’obligation de se présenter quotidiennement auprès des autorités judiciaires. Il en est de même pour les 9 autres suspects dont la plupart sont des candidats au baccalauréat et accusés d’avoir partagé les sujets à travers les réseaux sociaux ou autres moyens. Si la majorité des personnes présentées devant le juge a pu rejoindre librement leur domicile après la garde à vue de quelques jours à la brigade territoriale d’Antananarivo, un enseignant au sein d’un groupe éducatif, ayant pignon sur rue dans la Capitale, a été incarcéré à la maison d’arrêt d’Antanimora. Le commandant de la Gendarmerie nationale (COMGN), le Général Njatoarisoa Andrianjanaka, assisté de ses proches collaborateurs, a livré à la Presse hier le bilan, provisoire, de la recherche et des enquêtes effectuées par cette entité dans tout Madagascar et concernant cette fuite des sujets.

En tout, d’après le conférencier, la Gendarmerie a procédé à l’arrestation de 43 personnes. Antananarivo, Imerintsiatosika, Fianarantsoa et Ihosy étaient le théâtre de cette arrestation massive. Les dossiers transmis au tribunal, celui-ci a décidé de placer sous mandat de dépôt six personnes, 4 arrêtées à Imerintsiatosika et une à Antananarivo et Fianarantsoa. Neuf seront sous contrôle judiciaire tandis que le reste, soit 28 personnes, bénéficie d’une liberté provisoire jusqu’à la tenue du procès.Le Général Njatoarisoa Andrianjanaka a profité de l’occasion pour annoncer que la session spéciale programmée dans le courant de ce mois d’octobre sera sous haute surveillance. « La Gendarmerie veillera au grain dès l’entrée des concepteurs des sujets en conclave au dispatching des sujets dans les centres d’examen y compris la sécurisation du transport », révèle le COMGN. Celui-ci a lancé un sérieux avertissement à ceux qui veulent encore jouer au trouble-fête.La Rédaction

La Vérité0 partages

Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter

L’endroit situé un peu au nord du croisement de Sahasinaka, sur la RN12, a été le théâtre d’un terrible accident de la circulation vers la fin de la matinée, mercredi dernier. Un minibus Mercedes Sprinter, transportant des pèlerins d’une église FLM  locale via Ifanadiana et qui faisait route sur Manakara, a fait une embardée.  Le bilan fut assez lourd : 2 enfants, ayant voyagé à bord du minibus, ont été tués tandis que 34 autres passagers furent blessés dont 7 dans un état grave. Le chauffeur figure dans la liste des grands blessés. Il fut coincé dans son poste de conduite mais a survécu à ses blessures. D’après des sources concordantes, un excès de vitesse serait à l’origine du drame. Plus précisément, la façon de conduire du chauffeur a été pointée du doigt. « Des passagers racontent que le conducteur n’a voulu faire qu’à sa tête. Il a fait la sourde oreille à leur interdiction de ne pas rouler si vite », rapporte un témoin. Et c’est ce qui devait arriver, arriva. Le conducteur a subitement perdu le contrôle de son véhicule à un moment  où il allait attaquer un virage. Il aurait cherché à éviter une énorme crevasse.

Du coup, le Sprinter s’est dévié de sa trajectoire pour foncer tout droit sur une stèle du coin de rue, expliquant ainsi la gravité du choc. Des membres de l’autorité locale, dont le député de la région, s’étaient rendus au chevet des blessés et de leurs familles à l’hôpital de Manakara. Notons que le dernier accident tragique en date remonte en mars 2018 où un autre accident de transport en commun, survenu près d’Ifanadiana, a fait 5 morts à l’époque.  D’après un bilan provisoire des observateurs, 90% des accidents des transports en commun  survenus dans le courant de cette année, seraient le fait des conducteurs de minibus Mercedes-Benz Sprinter. L’ensemble des usagers ne cesse de demander une mesure draconienne à l’Etat malagasy pour faire stopper l’hémorragie sur nos routes.Franck Roland

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat HEDM et CNED France : 1 220 euros à 1 400 euros par an pour un BTS français

Le Directeur général de l’Alliance française et le Directeur général de HEDM lors de la signature de la convention entre les deux instituts. (crédit photo : Princy)

Hier, fut signée la convention de partenariat entre le Centre national d’enseignement à distance France (CNED) et l’institut des Hautes Etudes en Droit et Management Madagascar (HEDM). Cette collaboration va permettre aux étudiants malgaches de suivre des formations en ligne menant à un diplôme de BTS français à la fin d’un cursus de deux ans.

Etudier le droit ou le management dans un établissement supérieur français coûte environ de    5.000  à 8.000 euros l’année selon l’explication de Sarobidy Tsohara, Directeur général de HEDM. « Avec cette formation en ligne, les étudiants malgaches peuvent profiter de la qualité de l’enseignement français pour un frais de scolarité annuel compris entre 1.220 et 1.400 euros » nous a-t-il indiqué. Suivre des études à l’étranger demande beaucoup de moyens financiers sans parler des différentes démarches avant le départ ; « Avec ce partenariat, les jeunes malgaches auront facilement un accès à un diplôme d’Etat français et reconnu internationalement », a-t-il ajouté.

Modalités. En général, tous les bacheliers peuvent s’inscrire à ces cursus. Toutefois, le DG de HEDM a fait savoir qu’un niveau de français est exigé pour suivre les formations. « Nous collaborons avec l’Alliance française pour la sélection des étudiants surtout en ce qui concerne le niveau de connaissance de la langue française » a déclaré Sarobidy Tsohara. Et outre le français, une preuve de la motivation de l’étudiant et son CV seront également examinés.

Les avantages. En fin de parcours, les étudiants devront se rendre en France pour passer l’examen final qui mène à l’obtention du BTS. Pour cela, les procédures, notamment l’obtention du visa, seront allégées. Et si l’étudiant le souhaite, il pourra poursuivre ses études dans une université française pour sa troisième année. Puis en ce qui concerne le déroulement des études, les formations sont dispensées en ligne par CNED France. Les étudiants sont donc inscrits automatiquement dans les médiathèques des 27 agences de l’Alliance française. De cette manière, ils peuvent suivre les cours en ligne s’ils ne disposent pas d’une connexion Internet à la maison. Toutefois, des regroupements feront aussi partie du programme dans les locaux de Hautes Etudes en Droit et Management pendant le cursus. La date limite d’inscription pour ce premier volet est fixée au 30 novembre prochain.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Santé : le GMUR au secours des handicapés physiques.

Le Pr Solofomalala Gaëtan Duval (à g), Directeur général de fournitures de soin du ministère de la Santé et M. Riaz Sujatali, président de l’association GMUR lors de la remise des matériels médicaux à l’hôpital de Befelatanana.

Le GMUR est connu pour ses actions sociales en tout genre : don de PPN, de vêtements et de fournitures scolaires pour les enfants de familles nécessiteuses des bas-quartiers et surtout don de sang qui le différencie des autres associations humanitaires. Il a fait cette action avec tous les partenaires nationaux et étrangers. Il est en outre le partenaire officiel du Centre national de transfusion sanguine de l’hôpital HJRA à Ampefiloha. Cette fois-ci, sans sortir du domaine humanitaire, l’action de l’association GMUR dirigée par M. Riaz Hussein Sujatali a concerné les personnes handicapées et les malades alités. En effet, 40 chaises roulantes avec pots, 10 chaises roulantes simples, 45 paires de béquilles de toutes sortes, 30 béquilles à quatre pieds et 6 lits avec matelas ont été offerts hier à l’hôpital de Befelatanana en présence du Pr Solofomalala Gaëtan Duval, Directeur général de fournitures de soin du ministère de la Santé.  Le précité a remercié le GMUR et le BATIMAX qui sont les principaux donateurs de ces matériels tout en énumérant les centres hospitaliers bénéficiaires de ces dons, notamment les hopitaux d’Androva et de Mahavoky Atsimo à Majunga, les centres hospitaliers de Toamasina, l’HJRA et des CSB2. Quant à M. Riaj Sujatali, il a souligné que pendant ces 15 années d’existence, son association a toujours travaillé main dans la main avec le ministère de la Santé et le CNTS et elle est toujours prête à continuer ses actions humanitaires pour les années à venir.

NARY RAVONJY

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : « Zaikabe « des femmes policières et épouses de policiers

L’association des femmes flics et épouses de flics existe depuis la création de la Police nationale.

Ouverture hier, dans la Cité du Soleil, du « Zaikabe » de l’association FIVAPOVA qui regroupe les épouses de policiers et les femmes policières issues des différents services implantés dans les 22 Régions.

2 000 participants étaient attendus à cette deuxième édition placée sous le haut patronage de la Première Dame Mialy Rajoelina dont l’engagement en faveur de la gent féminine correspond justement au thème du « Zaikabe » : « Femmes jouissant de leurs droits, gage de développement ».Un grand carnaval à travers la ville de Toliara a marqué le coup d’envoi de ce congrès organisé par le bureau national de la FIVAPOVA conduite par la présidente nationale Faranirainy Radanielson et placé sous la coordination de la présidente d’honneur de l’association et non moins épouse du ministre de la Sécurité Publique, Annick Rafanomezantsoa qui était à la tête des épouses des membres du staff et des femmes directeurs au sein du MSP.

Pilier. Conformément au thème sus-énoncé, une conférence sur les droits des femmes figure au programme du « Zaikabe » qui sera également l’occasion pour les membres de joindre l’utile à l’agréable à travers des concours de « vakodrazana », de Miss Maman et Miss Ronde ; un tournoi de basket et une journée récréative. Sans oublier l’assemblée générale de l’association qui existe depuis la création de la Police nationale, même si elle n’a été officialisée qu’en 2017 avec le dépôt du statut de la FIVAPOVA. Association à but non lucratif, elle regroupe toutes les épouses des policiers – y compris les retraités et les veuves – ainsi que les policières en activité ou admises à la retraite. D’après sa devise, l’objectif de l’association est de raffermir la solidarité au sein de la Police nationale à travers les femmes, l’épanouissement de ces dernières mais aussi et surtout la promotion du métier de policier avec le soutien des femmes qui, nonobstant l’approche genre, constituent un véritable pilier au niveau du ménage, plus particulièrement au sein des foyers des policiers.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Climat des affaires : Madagascar à la 22e place en Afrique

Les infrastructures énergétiques figurent parmi les éléments d’un bon climat des investissements.

Ce n’est pas encore l’idéal, mais le climat des affaires qui a tendance à s’améliorer commence à intéresser les détenteurs d’investissements directs étrangers.

La délégation du MEDEF se réjouit de l’évolution du climat des affaires à Madagascar. Les entreprises françaises affichent leur disposition à investir. Mais qu’en est-il exactement de la situation du climat des investissements à Madagascar. D’après le dernier classement du magazine américain Forbes, Madagascar se trouve au 22e rang sur les 47 pays africains répertoriés. Du coup, à l’échelle continentale, le pays se trouve au tout milieu du classement. Madagascar se trouve ainsi derrière le Bénin, la Tanzanie et le Swaziland, mais devant le Niger, le Burkina Faso, la Sierra Leone, le Mali, le Cameroun… En somme, Madagascar est encore en compétition avec beaucoup de pays africains pour attirer les investissements directs étrangers.

Bonne base

Quoiqu’il en soit, cette 22e place continentale est déjà une bonne base pour que Madagascar puisse dans l’avenir jouir d’une confiance plus poussée des investisseurs étrangers. Ce d’autant plus que les autorités, à commencer par le président de la République ont promis d’améliorer davantage le cadre juridique des investissements. Par ailleurs, les nombreux projets d’infrastructures promis ou en cours de réalisation vont renforcer la qualité du climat des affaires. Les porteurs de capitaux misent notamment sur les infrastructures énergétiques qui vont, non seulement augmenter les offres mais également faire baisser le coût de l’électricité. Faut-il en effet rappeler que le coût exorbitant de l’énergie a toujours été un frein pour le développement industriel à Madagascar. En effet, le classement des pays attractifs pour les investissements se base sur 15 critères dont le droit de propriété, l’innovation, les taxes, la corruption, la liberté personnelle, économique et monétaire, la bureaucratie et la protection des investisseurs, la disponibilité de la main-d’œuvre, la taille du marché et la qualité de vie.

Paisibles

En tout cas, les pays placés en haut du tableau de ce classement africain ont pour la plupart réalisé des efforts pour répondre à ces critères. L’île Maurice est par exemple devenue la championne d’Afrique du climat des affaires. Son secret se trouve notamment au niveau des initiatives de l’Etat mauricien qui investit massivement dans la recherche et les technologies numériques. Résultat : la petite île est aussi championne des classements en matière de climat des affaires et est l’un des pays du continent à attirer le plus d’investisseurs étrangers. On constate, par ailleurs, à travers ce classement que les pays africains qui réussissent en matière d’IDE sont ceux qui sont relativement paisibles. On peut citer, entre autres l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Ethiopie, le Kenya.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Actions RSE : Monika Schaller de Deutsche Post DHL Group à Madagascar

Monika Schaller, Vice-présidente Exécutive de la Communication et de la RSE de Deutsche Post DHL, et Siddhartha Kaul, Président de SOS Villages d’Enfants International, lors de la célébration des 10 ans de GoTeach, au Carlton Anosy

Cette année, DHL Madagascar a été élu Top Employer en Afrique, pour la 5e année consécutive. Son programme GoTeach pour l’employabilité des jeunes, est également adopté par 50 pays où la Deutsche Post DHL Group est présente.

000 employés dans plus de 220 pays à travers le monde. C’est la dimension sur le marché de l’emploi, de la multinationale Deutsche Post DHL Group, qui a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 61 milliards d’Euros. En parallèle à cette performance, le Groupe donne une grande importance à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), selon sa Vice-présidente Exécutive de la Communication et de la Responsabilité d’Entreprise, Monika Schaller. En effet, ce haut responsable du leader mondial du secteur de la logistique, était en visite à Madagascar, pour assister à la célébration du 10e anniversaire de GoTeach qui a eu lieu les 04 et 05 octobre derniers. Une cérémonie au Carlton Anosy, qui a également vu la présence de Fatima Sullivan, directrice régionale pour l’Afrique Subsaharienne et d’autres hauts responsables du Groupe. A noter que le Programme GoTeach – visant la promotion de l’éducation et l’employabilité des jeunes – initié en 2009 par DHL Madagascar en partenariat avec SOS Villages d’Enfants, est actuellement mis en œuvre dans plus de 50 pays à travers le monde, grâce à son efficacité et à ses résultats à son impact. Selon Yves Koichiro Andrianaharison, Responsable Pays de DHL Express Madagascar, le Programme GoTeach a déjà façonné l’avenir de plus de 5.000 jeunes, dans la Grande-île. En outre, après avoir bénéficié des actions du Programme, 30 jeunes ont été engagés par DHL Madagascar, pour un emploi à plein temps. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, le Programme de DHL a remporté l’european Sustainability Award 2019, delivré par la Commision Européenne, lors de la célébration des 10 ans de GoTeach.

Concours. La cérémonie de célébration était également l’occasion pour DHL Madagascar d’attribuer les prix aux lauréats des Olympiades. Pour la Création de Projet Innovant le prix a été remporté par les Jeunes de SOS Villages d’Enfants de Toamasina avec leur projet « Bon Miel », qui consiste à utiliser des nouvelles méthodes afin d’obtenir des meilleurs rendements sur l’apiculture. L’équipe a gagné des Smartphones offerts par DHL et TELMA, ainsi qu’un laptop offert par DHL, un chèque de 2,5millions d’Ariary offert par ALLIANZ, un Bon d’achat de 1 million d’Ariary offert par SANIFER, une incubation de 6 mois par NEXTA, et enfin 3 accès au CINEPAX, avec d’autres goodies. La 2e place était occupée par une équipe de 2 jeunes filles de l’EPP Antanety Vontovorona, avec leur « Trousse en bouteille plastique ». Cette équipe, ainsi que celle au 3e rang ont également reçu les supers lots des partenaires du concours. Pour le Question pour un Champion, le lycée Ziona Salazamay Toamasina et le Collège Monfort Gabriel de Mahajanga ont remporté le concours et ont gagné respectivement des tablettes du MENETP, des smartphones offerts par DHL et Telma avec Telma Vibe et Watch, un bon d’achat de Jumbo de 50.000Ar, un accès CINEPAX, des cartables, trousses et autres lots attribués par NEXTA. En outre, leurs établissements ont également reçu chacun un ordinateur de bureau, des dictionnaires, un microscope, un Box Wifi Telma avec connexion pendant 1an, ainsi que d’autres goodies.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Union Européenne AFOA : Vers la mise en place d’un accord de partenariat économique complet

Actuellement, l’Union européenne est la première cliente de Madagascar, dont la balance

commerciale avec l’Europe est excédentaire. C’est ce qui ressort d’une dernière publication de l’Union Européenne à Madagascar. « Les exportations de produits malgaches,

essentiellement agricoles et textiles vers l’Europe atteignent 952,12 millions d’Euros, tandis

que les importations en provenance de l’Union s’élèvent à 646,13 millions d’Euros » En somme, il s’agit d’un partenariat favorable pour la Grande Ile. D’où l’importance de l’accord de partenariat économique complet qui sera mis en vigueur entre l’Union européenne et les 5 pays d’Afrique Orientale et Australe (AFOA) comprenant les Comores, Madagascar, Maurice, les Seychelles et le Zimbabwe. L’accord UR-AfoA est en vigueur depuis maintenant six ans pour le cas de Madagascar. Compte tenu de la portée restreinte de l’APE intérimaire, les cinq pays de la zone AfoA se sont déclarés prêts à étendre le champ d’application de l’Accord vers un partenariat plus complet couvrant à la fois le commerce des biens et les domaines liés au commerce, comme par exemple les services, l’investissement et le développement durable. Grâce à l’APE, la Grande Ile escompte un renforcement de capacités à satisfaire aux exigences du marché de l’UE, l’augmentation de son offre sur le marché européen, ainsi que la facilitation des règles d’origine pour les exportations vers l’UE.

Feuille de route

En tant que principal partenaire commercial des cinq pays de l’ESA, l’UE est le plus grand

marché d’exportation de l’Afrique. Un accord global stimulerait les flux bilatéraux de

commerce et d’investissement, améliorerait l’environnement des entreprises et des

investissements et stimulerait leurs économies, par exemple en diversifiant leurs exportations

vers l’UE. Le processus soutiendrait également la mise en œuvre de l’Alliance Afrique-Europe pour l’investissement durable et l’emploi, lancée en septembre 2018. De plus, il favoriserait

l’intégration économique régionale, par exemple en développant les chaînes de valeur

régionales et l’intégration à l’échelle du continent en favorisant leur préparation, en tant que

membre de l’Union africaine, à la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale. C’est la première fois, en tout cas que l’approfondissement d’un APE est entrepris, à la demande des pays qui mettent déjà en œuvre l’Accord, et c’est donc un moment historique pour Madagascar. Les négociations ont été lancées le 02 octobre 2019 à Maurice par la signature d’un

communiqué conjoint et de la feuille de route des négociations techniques. Une démarche qui

s’aligne à la nouvelle politique générale du pays, orientée vers l’industrialisation et les chaînes

de valeurs. En effet, l’UE étant son principal marché d’exportation, Madagascar réitère son

engagement dans les négociations d’un APE complet, en insistant sur la nécessité désormais

d’un accord réciproquement avantageux et adapté aux niveaux de développement différenciés.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Investissements étrangers : Une nouvelle dynamique de croissance évoquée par le MEDEF

Soirée de réseautage organisée par le MEDEF à la Résidence de France à Ivandry.

A la recherche de partenariats gagnant-gagnant avec le secteur privé et le secteur public à Madagascar, une délégation du Mouvement des Entrepreneurs de France (MEDEF), composée de 35 membres, sont en mission dans la Grande-île. Plusieurs rencontres se sont déjà tenues cette semaine, notamment avec le président Andry Rajoelina et les membres du Gouvernement. Mardi dernier, une soirée de réseautage et d’échanges a été organisée à la Résidence de France à Ivandry. Hier, des rencontres B2B se sont également tenues entre la délégation du MEDEF et les adhérents du GEM (Groupement des entreprises de Madagascar). « Les entreprises françaises sont déjà nombreuses à Madagascar. Comme le président Andry Rajoelina l’a affirmé, Madagascar est à la recherche de partenariats gagnant-gagnant pour l’intérêt de Madagascar. C’est ce qui a poussé le MEDEF à entreprendre cette visite. Plusieurs secteurs variés sont représentés dans notre délégation, à l’exemple des secteurs énergie, nouvelles technologies, agriculture, industrie, santé, tourisme, etc. », a indiqué Vincent Bigot, senior business development manager d’Aggreko, parmi les membres de la délégation du MEDEF.

Risque pays. En ce qui concerne l’environnement des affaires à Madagascar, le représentant du MEDEF a noté qu’il y a une défiance historique à Madagascar. « Cependant, la donne est complètement nouvelle. Vous avez un nouveau président. Vous avez même une équipe de football qui gagne. Beaucoup de changements se passent actuellement. Personnellement, je suis ici depuis huit ans et à présent, je sens qu’il y a nouvelle dynamique et des ambitions affichées. Nous sentons un climat assez propice, et cela est nouveau », a-t-il affirmé. En ce qui concerne la recherche de partenariats, le MEDEF a indiqué que des choses engagées. « Il faut dépasser la peur psychologique liée au risque pays. Il y a des entreprises françaises  qui sont présentes dans la Grande-île depuis 30 pour certaines et même 50 ans pour les autres. Il y a de grands noms comme Colas, Orange, Canal+… Cela rassure les nouvelles entreprises qui veulent opérer ici », a poursuivi Vincent Bigot. Par ailleurs, il a évoqué la révolution des énergies renouvelables dans le monde, qui est étroitement lié au principal enjeu de l’entreprenariat à Madagascar, que représente l’accès à l’énergie. Certes, de nombreux efforts restent à faire dans ce cadre. Aggreko, qui a une expertise dans le domaine de l’énergie électrique a cité un appel d’offre auquel il a soumis, pour l’installation d’une centrale hybride (solaire et thermique) à Toliara, pour un projet d’exploitation minière. D’après ses dires, il s’agit d’une grande première au niveau des exploitations industrielles dans la Grande Ile et représente un bon signe de progrès.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kick-Boxing – Championnat du Monde : Madagascar vise les médailles d’or

Jessy, Mathieu, Tahiry, Vladis Duco, Justin Zafy, Miora Tiana, constituent l’équipe nationale au Championnat du Monde.

Les 6 kick-boxeurs qui défendront les couleurs malgaches au Championnat du Monde de Sarajevo sont désormais dans la Capitale. Ils entament des entraînements biquotidiens au sous–gradin de Mahamasina.

Après le dernier regroupement qui s’est déroulé au gymnase couvert d’Ambatomena Fianarantsoa lors de la cinquième édition du grand combat de défi, les six combattants sélectionnés qui seront nos porte-fanions au Championnat du Monde de kick-boxing sont dans la dernière ligne droite de leur préparation. Ils sont arrivés à Tana cette semaine et leur départ pour joindre Sarajevo Bosnie est prévu le 17 octobre. Le dernier entraînement au gradin Mahamasina dans le Dojo de la COSPN, consiste à garder la forme des athlètes. Le matin, ils font une course pour gagner plus de vitesse. Dans l’après-midi, ils font un peu de musculation sur des machines. Ils ne font plus de grands efforts pour éviter la fatigue et les blessures.

« Ils sont fin prêts à relever le défi après trois ans d’absence de Madagascar sur la scène internationale. Après les cinq tests lors de regroupements depuis février, ils sont très motivés moralement et physiquement », a fait savoir le Directeur technique national Anigael Gastros Maronirina. Ce dernier a encore des soucis concernant le budget puisqu’il leur faut encore trouver de l’argent pour les hébergements selon ses explications.

Miora Tina Andriamiarisoa est la seule femme dans cette équipe nationale. Ce sera sa troisième participation au Championnat du Monde. Elle était déjà sacrée vice-championne en 2014 et 2015, et a participé à un stage de quelques mois en Chine cette année. « Je me suis habituée à m’entraîner avec les garçons et en tant que fille unique, cela me facilite les tâches car j’essaie de suivre leur rythme. Mon objectif est de faire mieux par rapport à 2015 et je pense que je vais y arriver » a-t-elle estimé. La délégation souhaite que le ministère de tutelle la reçoive avant son départ. Les tireurs résident actuellement à l’Hôtel M Ampefiloha.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe de la CAF : Fosa Juniors affrontera la RS Berkane du Maroc

Le tirage au sort des play-offs d’accès à la phase de groupes de la Coupe de la Confédération s’est déroulé hier à l’Hilton Pyramids Ressort du Caire en Egypte. Après son élimination en ligue des champions, Fosa Juniors aura comme adversaire la Renaissance Sportive Berkane du Maroc en C2. Il s’agit d’une équipe finaliste de la dernière édition, l’équipe vient de recruter le joueur international Mauritanien Adama Ba. Les matches sont programmés pour le 27 octobre pour le match aller et le 03 novembre pour le match retour.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

La 2e session exceptionnelle du baccalauréat aura lieu du 23 au 26 octobre prochains.

 

La 2e session exceptionnelle du baccalauréat aura lieu du 23 au 26 octobre prochains.

Les préparatifs de la deuxième session exceptionnelle du baccalauréat général sont actuellement en cours.

La question de l’éventuel nombre des sujets à éditer pour la session du 23 au 26 octobre prochain est souvent avancée par l’opinion publique. Une question légitime compte tenu du délai imparti et de la portée de la situation. Interrogée sur la question, une source concordante de noter :« le taux de réussite aux examens du baccalauréat est habituellement aux alentours de 40%. Ce qui fait que les 60% restant sont des recalés. Pour une bonne organisation de la deuxième session exceptionnelle du baccalauréat, le ministère de tutelle devrait donc éditer environ l’équivalent des 70% des candidats inscrits. Le pourcentage devant englober l’effectif des candidats qui devraient refaire leurs examens».Notre source également de noter : «tous les dispositifs ont été pris par le ministère de tutelle pour sécuriser aussi bien la conception des sujets qui se déroule actuellement. Mais surtout en matière de logistique ». Une nouvelle équipe de concepteurs de sujets serait actuellement mise en conclave et devrait accoucher des sujets devant être utilisés durant la prochaine session du baccalauréat. Interviewé lundi dernier, le Secrétaire général auprès du Mesupres de rassurer l’opinion publique : « les enseignants qui conçoivent actuellement les sujets des examens du baccalauréat sont coupés du monde. Ils n’ont accès ni à leur téléphone portable, ni à des tablettes, ni à quelques matériels que ce soient pouvant permettre une fuite de sujet ».

Rués. Les statistiques des candidats du baccalauréat de cette année ont renforcé la ruée des élèves malgaches pour la série A2 et un évident évitement de la série C. Sur les 65.053 candidats inscrits dans toutes les régions du pays, 4.290 candidats seulement se sont inscrits en série C contre 11.957 en série A2. La série D comptant quant à elle 35.606 candidats et la série A1 recense 13.200 candidats. Diverses causes ont été avancées par les observateurs de la vie publique. Outre la question de facilité, notamment une tendance pour les candidats à vouloir à tout prix avoir leur diplôme ce qui serait plus opportun en choisissant la série A2 – l’on évoque également une fuite face aux des matières scientifiques. On évoquerait également une aversion auxdites matières. Outre ces causes, il y aurait également un manque de compréhension des opportunités et des ouvertures que présentent les séries scientifiques. Pour en revenir à la 2e session exceptionnelle du baccalauréat, les résultats de la session normale devrait être connus le 19 octobre prochain.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fanamboarana ny « Autoroute » RN2 – SPAT : Mampiaka-peo ireo tena tompon-tany fa hanesorana 17m ny tani...

Mitaraina ireo tena tompon-tany ao Tanandava izay andalovan’ilay lalana “Autoroute” hampitohy ny lalam-pirenena faha-02 sy ny seranan-tsambon’i Toamasina, fa ny tanin’izy ireo no tena hanesorana goavam-be amin’izao fotoana izao. Mahatratra 17m no hoesorina amin’ireo tany manan-tompo ao Tanandava eo atsimon-dalana, raha 02m kosa izany ho an’ireo mpiditra an-keriny ao amin’ny tanin’ny Spat eo avaratry ny lalana. Raha ny fanazavana nataon’ireo tompon-tany nanao fitarainana efa nalefa eo anivon’ny fiadidiana ny filohan’ny repoblika miisa 22, dia miovaova ny fomba fandrefesan’ireo milaza azy ho iraka avy any Ambohitsirohitra misahana ny tetik’asa “Autoroute” ity. Ny fanazavana no nahalalana fa teo am-boalohany raha ny arabe misy amin’izao no niaingana tamin’ny fandrafesana ny tany tokony hiala amin’ny andaniny roa, dia miala 03m ny ilainy avaratry ny arabe, raha miala 05m ny ilany atsimo. Tamin’izao fanovana ny fomba fandrefesana fanindroany natao izao indray dia lasa 02m fotsiny no miala ny ilany avaratry ny arabe izany hoe ireo mpiditra an-keriny amin’ny tanin’ny seranan-tsambo, raha hanaserana 17m kosa ireo tena tompon-tany amin’ny ilany atsimon’ny arabe. Tsy manohitra ny fanamboarana ilay tetik’asam-panjakana ireo tompon-tany ireto, fa mitaraina kosa fa tokony atao mitovy ny fampiarana ny lalana eo amin’ireo samy mponina ao Tanandava, ary tokony ampiarina ara-dalana ny lalana amin’ny maha-tany tan-dalana an’i Madagasikara. Noho izao olana izao izay efa in-02 nitaraina teo anivon’ny fiadidian’ny filoham-pirenena ireto tompon-tany hiaran’ny antsonjay, nefa tsy nisy mpihaino ka miangavy ireo tena tompon’andraikitra hijery ifotony izao olana ao Tanandava izao momba ity olana ara-tany hanamboarana “Autoroute” ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambohibao : Tokatrano voatafika tamin’ny « bigboss », lasa ny sivy hetsy ariary

Mirongatra tanteraka ny fanafihana mitam-piadiana indray amin’izao. Tetsy Antanetibe Antehiroka, tokatrano iray no voatafika ny andian-jiolahy mirongo fiadiana sy ny manao saro-tava, ny alin’ny alatsinainy hifoha talata lasa teo. Nanararaotra ireo tompon-trano mbola renoky ny tory izy ireo ka niditra an-tsokotsoko tao amin’io tokantrano io, rehefa nanapitsoka ny varavarana. Taitra tampoka tanaty torimaso ireo tompon-trano rehefa nahita ireo telolahy misaro-tava, miaraka amin’ny « bigboss » sy zava-maranitra teo am-povoan-trano. Nandrahona avy hatrany iretsy voalohany moa ireto andian-jiolahy mba hamoaka ireo vola rehetra tao an-trano. Tsy afa-nanohatra vokatr’izany izy ireo ary nanaiky hatramin’ny farany izay nolazain’ireo mpanafika. Vola aman’hetsiny maro, niaraka tamin’ny firavaka sarobidy no lasa tamin’io fotoana io. Rehefa azon’izy ireo kosa izay nilainy dia nitsoaka izy ireo, ary taorian’izay vao afaka niantso vonjy ireo voatafika. Efa eny am-pelan-tanan’ny zandary misahana iny faritra iny moa ny raharaha amin’izao fotoana izao.

Fa ankoatr’izay dia fantatra ihany koa fa nisy fanendahana, niafara tamin’ny rà nandriaka tetsy Antanetibe Itaosy, ny harivan’ny talata teo. Olona iray no voatifitr’ireo jiolahy tamin’izay fotoana izay. Raha ny zava-nisy, araka ny fanazavàna azo avy amin’ny zandary dia olona tsy manan-tsiny, izay nikoropaka nahita ny fanendahana nihatra tamina olon-kafa no lasibatra teto. Rangahy 70 taona teo izy, voan’ny bala teo amin’ny lohany. Naratra mafy vokatr’izay ary mbola miady amin’ny fahafatesana hatreto, raha ny fanazavàna azo omaly hariva. Ny zava-nitranga : tompona « cash point » handeha hody no efa notilian’ny andian-jiolahy. Fantatr’ireo farany avy hatrany fa misy volabe any aminy. Nanararaotra ny haizina nanomboka nirotsaka ireto olon-dratsy, tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany tany ho any, tamin’ny fanaovana ny asa ratsiny. Nambanany tamin’ny basy ilay mpandraharaha ary lasa ny volabe mitentina eo amin’ny sivy tapitrisa ariary teo ho eo tany aminy. Tamin’io fotoana io anefa no nahatsikaritra ny zava-niseho ilay rangahy lehibe, izay nikoropaka sy ny niantso vonjy. Tsy nisalasala nitifitra ity farany ireo jiolahy tamin’izany, no sady nanao tari-dositra niala teo amin’ilay toerana. Efa mandeha moa ny fanadiahadiana sy ny fikarohana ireo olon-dratsy hoy ny filazan’ny zandary.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football-UFFOI U17 : Mission confiée à la ligue Analamanga

Plus de 400 jeunes footballeurs sont venus hier au stade de Mahamasina pour la première journée du match de détection organisé par la ligue d’Analamanga de football. En effet, Madagascar participera au tournoi de l’Union des fédérations de football de l’Océan Indien (UFFOI) U17 garçons. Cette fois-ci, Henintsoa Rakotoarimanana et son équipe vont les prendre en charge. « Ils sont issus des différents clubs et quartiers d’Antananarivo. La présélection est ouverte à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas dans un club ou ne possèdent pas de licence. Il y aura encore un autre test avant le regroupement, pour en sortir vingt joueurs qui constitueront l’équipe de Madagascar », a expliqué le technicien Pierrot Rakotomanana. La compétition aura lieu du 05 au 15 novembre à l’île Maurice.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Football : Le match Barea-Club M annulé !

Il n’y aura pas de match opposant les Barea au Club Mauricien prévu se tenir le 15 octobre à Mahamasina.

La raison en est bien simple car liée à l’indisponibilité de certains expatriés dont des blessés aussi ceux retenus par leurs clubs.

Comme les Barea CHAN doivent être préservés en vue de leur match du 19 octobre contre la Namibie et qu’il s’agit de la toute dernière marche pour aller à la phase finale au Cameroun, la prudence est donc de mise.

Ce match contre les Mauriciens était tout même utile pour le camp malgache qui peut améliorer son classement car il va sans dire que ce Club M est à la portée des Barea À Même les Barea Jeux des îles ont une chance devant le Club M après ce match nul arraché à Curepipe mais les protégés de Roro Rakotondrabe se sont faits éliminés à la suite d’un ridicule tirage au sort.

Mais espérons que les Barea À auront encore une occasion de se retrouver avant leur premier match des qualifications pour la CAN 2021 contre l’Éthiopie vers la mi-novembre.

En attendant, la FMF a bien fait de calmer le jeu en payant les primes de performance des joueurs et du staff technique. Il ne reste alors pour Nicolas Dupuis qu’à signer le contrat pour un seul poste car les textes en vigueur ne lui permettent pas d’être à la fois l’entraîneur national et le Directeur Technique National. C’est tout aussi simple que cela…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Big Mj : 10 ans de scène : Un agenda chargé

Big Mj clôturera sa fête dans la capitale française.

Après avoir tourné ses clips aux Etats-Unis et à la Jamaïque septembre dernier, Big Mj débarque et a partagé la scène avec Shyn à la Salle Candin – La Réunion le 05 octobre dernier. Ce jour, il met le cap sur Maroantsetra. L’artiste offrira un grand concert dans la partie orientale de l’île.

Vendredi 18 octobre prochain, il fêtera ses 10 années de scène et donnera rendez-vous à ses inconditionnels au Jao’s Pub Ambohipo où il sortira officiellement sa cinquième jaquette « Na lingui yo ». Parmi les vingt artistes invités figurent Basta Lion, Jior Shy, Mc Co, Mr Sayda, Kim Jah Deta, Rijade, Oshna Tess, Marion. D’après son manager, Nofar, « Big MJ a évolué à Ambohipo avec le collectif Ampsy dyh. Il a un fort attachement à ce quartier. C’est tout à fait normal qu’il souffle ses bougies dans ce secteur ». Évidemment, c’est à Ambohipo que le jeune Parfait Toeraniaina à écrit « Tsinjaka », un morceau qui lui a fait propulser dans le top 10 des chansons les plus écoutées en 2010.

Le 21 octobre « Big Manafo Joby » débarque à Ambatolahy Miandrivazo. Après trois jours, il revient dans la Capitale et livre un showcase au ‘Taxi-Be’ Antanimena. Le prince de l’hip-hop Maloya continuera son périple musical et enjambera le Canal de Mozambique pour atterrir à Mayotte. D’après les informations, il sera accompagné par le raggaman Basta Lion et le cuisinier de DS Mandoky, Deal Katib. Les Mahorais seront bien servis car à part la musique, ils auront l’occasion de goûter à la gastronomie malgache. De Dzaoudzi, en passant par Acoua jusqu’à Koungou, Big Mj fera le tour du département français pendant 20 jours (du 1er au 20 novembre). Le 21 novembre, il retourne au pays pour saluer ses fidèles de la région Sud-est. Après quelques jours de repos, il ralliera Toamasina et Vohipeno les 13 et 15 décembre. La semaine du 20 décembre, il s’envolera pour la partie septentrionale de l’île. Enfin, il fêtera la Saint-sylvestre avec la diaspora malgache à Paris. Bref Big Mj effectuera trois mois de tournée.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Andohan’i Mandroseza : Roalahy manafika amin’ny alalan’ny basy kilalao sy saron-tava

Horonan-tsary diso tafahoatra ? Bandy roalahy no tra-tehaky ny polisin’ny SUT ny alatsinainy hifoha talata lasa teo, raha teo am-panafihana tokatrano iray tetsy Andohan’i Mandroseza. Satroka bà nolavahana no natao saro-tava, basy kilalao sy antsy lava no fitaovam-piadiana. Ireo no nentin’izy ireo niditra tao amin’io tokatrano io. « Taitra tamin’ny torimasony ny tompon-trano ary nahita fa nisokatra ny varavaran-kelin’ny efitrano nisy azy. Tsikaritr’ireto farany fa tsy tao avokoa ny finday, sy ny solosaina ary ny vata fahitalavitra, sy ny entana maromaro hafa » hoy ny vaovao. Niantso polisy avy hatrany ireo lasibatra ary tsy ela tonga ireo mpitandro filaminana. Teo am-pitsoahana mihitsy izy roalahy no tra-tehaka.  « Tsy afaka nitsaoka sy nanoatra ny pôlisy izy ireo ka rehefa nosavaina ny kitapo izay nentin’izy ireo dia tratra tao avokoa ireo entana izay vao avy nangalarina. Tratra teny amin’izy ireo ihany koa ny fitaovana entina mampihorohoro ny tokantrano izay ho tafihany, ka isan’izany ny basy kilalao sy antsy lava iray ». Raha ny fantatra dia efa trano maromaro no vakin’izy ireo sy voatafika tamin’izany fomba izany teny an-toerana, ary izao izy ireo tratra izao ihany no niafaràny. K’inona moa izany fa dia tapitra ny horonan-tsary ho an’izy roalahy kely ireto. Niakatra ny soratra …

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la malnutrition dans le Sud : Nouvelle mobilisation des PTF au mois de décembre prochain

Dans son discours, Andry Rajoelina a réitéré ses engagements dans le domaine de la santé publique.

 

Augmenter de façon conséquente le budget de l’Etat consacré à la santé d’ici 2023 ; doter les chefs-lieux de régions et de districts d’hôpitaux aux normes afin d’offrir des soins de qualité à tous les malades ; rendre accessibles à toute la population malgache les soins préventifs, dont la vaccination de tous les enfants ; se rapprocher des communes par la construction de Centres de santé de base ; déployer des unités mobiles avec des camions médicalisés pour atteindre les zones reculées et enclavées. Ce sont entre autres, les engagements prononcés par le président Andry Rajoelina en ce qui concerne le domaine de la santé publique. Des engagements qu’il a réitéré hier à Lyon lors de sa prise de parole devant les autres Chefs d’Etat africains et les hauts responsables des délégations étatiques participant à la Sixième Conférence de reconstitution du Fonds Mondial de lutte contre le VIH SIDA, la tuberculose et le paludisme. Il s’agit de la première participation du numéro Un malgache à cette conférence mondiale. « Depuis le début de mon mandat en tant que Président de la République en janvier 2019, j’ai fait de la santé un chantier prioritaire. La vie de chaque citoyen est sacrée, il est de notre devoir à tous de protéger et d’apporter des soins décents et de sauver les vies de nos compatriotes », a-t-il lancé d’emblée. Et de rappeler au passage son engagement personnel dans la campagne nationale de vaccination aux côtés des partenaires techniques et financiers pour sensibiliser les familles à se conformer à cette pratique. Nul n’ignore en effet que la vaccination constitue une condition primordiale à l’élimination des maladies épidémiques.

 

« Moringa ». Face au VIH SIDA, la tuberculose et le paludisme, la Grande île a pris l’engagement de renforcer les stratégies nationales de lutte contre ces épidémies, notamment par le renforcement de l’identification des sujets les plus affectés par le VIH en accentuant les actions de dépistage à l’échelle nationale et en rendant plus efficace les actions de prévention ; l’amélioration de la capacité des CSB en diagnostic et en traitement ; la mise en place des appareils de diagnostic fiables dans les hôpitaux de districts parce qu’actuellement, seulement 60% des tuberculeux sont diagnostiqués et traités ; l’élaboration d’une stratégie nationale de dépistage progressif de masse du paludisme afin d’identifier et traiter les porteurs sains car ce sont surtout ces porteurs sains qui entretiennent la transmission. Le Président Andry Rajoelina a également fait un plaidoyer pour mobiliser les partenaires internationaux dans la lutte contre la malnutrition qui touche la partie Sud de l’Ile. 42% des enfants malgaches de 0 à 5 ans présentent encore un retard de croissance en raison de la malnutrition. Afin de trouver une solution durable et suite à la première mobilisation de ces partenaires au tout début du mandat présidentiel en janvier 2019, une nouvelle mobilisation aura lieu en décembre prochain. Le Président a annoncé dans son discours l’implantation dans le Nord et dans le Sud de Madagascar des usines pour la transformation de « moringa » et de « spiruline » qui seront ensuite distribués dans les écoles pour favoriser le développement physique et intellectuel des élèves. Il est à souligner qu’en marge du Fonds mondial, “l’initiative 5%” créée par le gouvernement français en 2011 fournit aussi des appuis financiers et techniques à des projets innovants, de recherche et opérationnels autour de la lutte contre les trois maladies.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Douane : Lancement du projet ASYREC avec le système des Nations Unies

Le DGD Lainkana Zafivanona Ernest affiche la détermination des douanes malgaches pour la mise en place de l’ASYREC.

La douane malgache multiplie les actions de développement sur tous les plans. Cette fois-ci, l’administration douanière intervient dans la facilitation du dédouanement et de la mainlevée des envois de secours. C’était hier, à l’Hôtel du Louvre Antaninarenina lors de l’atelier sur le démarrage du Système Automatisé de Traitement des Envois et des Secours d’urgence (ASYREC). Un atelier organisé avec la collaboration de la Conférence des Nations Unies pour le Commerce et le développement (CNUCED) et le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA). Selon les explications fournies au cours de cet atelier, l’ASYREC est un système développé par l’UNOCHA et le CNUCED dans l’objectif d’améliorer et de faciliter le traitement des envois humanitaires internationaux en cas d’urgence humanitaire à travers le système douanier Sydonia World. Comme son nom l’indique, ce système automatisera l’établissement de priorité pour les envois de secours et leur traitement en se basant sur les législations internationales et nationales existantes. Présent, lors de cet atelier, le Directeur Général des Douanes Zafivanona Ernest a manifesté l’intérêt de la douane malgache pour la mise en place de l’ASYREC à Madagascar.

Outre l’administration des douanes, on a remarqué la présence, au cours de cet atelier, des représentants des autorités nationales chargées de la gestion des catastrophes, les différents départements ministériels en charge de fournir les autorisations d’importation, les transitaires ainsi que les organismes humanitaires opérant à Madagascar comme les agences des Nations Unies, la Croix-Rouge, et la plateforme humanitaire du secteur privé.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Nosy-Be : Kômôriana mpisandoka nosamborina

Hafakely ny nataon’ilay teratany Kômôriana. Tsy nisalasala izy ny nanatona ny polisy misahana ny fiarovana ny seranam-piaramanidina tao Nosy-Be. Notantarainy avy hatrany ny tanjony dia ny hivoaka an’i Madagasikara ary ho any Italia. Ao anatin’izay anefa dia pasipaoro an’olon-kafa no hampiasainy ary nangataka izy ny mba hamelàna azy malalaka. Ny vidin’izay dia kolikoly mitentina 1.300 euros.  « Mody nekena izany kanefa kosa nentina namandrihana ilay olona », raha araka ny tatitry ny polisy. Rehefa tonga teo amin’ny seranam-piaramanidina ary izy ny andron’ny sidina dia noraisim-potsiny tamin’izay. Rehefa nandeha ny fanadihadiana rehetra dia fantatra fa Kômôriana efa lany taratasy teto amintsika izy. Izany hoe, efa lany ny fe-potoana ahazoany mipetraka eto Madagasikara. Tsy vitan’izay fa mbola mampiasa kara-panondro hosoka koa izy ary izany no nahafahany nivezivezy teto amin’ny nosy. Nitombo araka izany ny vesatra nitazomana io Kômôriana io. Izy tenany dia nanoro teratany mitovy aminy ary notazominy ho mpiray tsikombakomba aminy tamin’ny fanatontosana ireo taratasy hosoka ireo. Ankoatra ny fikasàna hanao kolikoly tamin’ny polisy izany dia notazomina noho ny fampiasana hosoka ireo vahiny ireo. Nidoboka am-ponja vonjimaika ao Nosy-be rehefa natolotra ny fampanoavana.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Sommets U14 et seniors : Les grandes équipes assurent

Les championnats de Madagascar U14 et vétérans battent actuellement leur plein à Mahajanga. Les grandes équipes sont exactes au rendez-vous surtout dans la catégorie U14. Chez les garçons, les basketteurs du BCSM se sont imposés face au BC Est par 62 à 59, Fandrefiala n’a pas eu de difficulté pour s’offrir la victoire contre Serasera par 70 à 38. Les militaires du Cosfa ont battu BCI 104 d’une petite avance sur le score de 39 à 37. Du côté des filles, MB2All a triomphé facilement face à SEPA 67ha par 34 à 23. Sepa ABM, BCI 104, BCSM ont également assuré, hier. Chez les vétérans, les victoires sont partagées. Chez les dames, ASB a littéralement étrillé CCI par 39 à 14 et UASC n’a pas tremblé devant Soleil du Sud par 60 à 37. Les éliminatoires se poursuivront ce jour.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Big Mj : 10 ans de scène : Un agenda chargé

Big Mj clôturera sa fête dans la capitale française.

Après avoir tourné ses clips aux Etats-Unis et à la Jamaïque septembre dernier, Big Mj débarque et a partagé la scène avec Shyn à la Salle Candin – La Réunion le 05 octobre dernier. Ce jour, il met le cap sur Maroantsetra. L’artiste offrira un grand concert dans la partie orientale de l’île.

Vendredi 18 octobre prochain, il fêtera ses 10 années de scène et donnera rendez-vous à ses inconditionnels au Jao’s Pub Ambohipo où il sortira officiellement sa cinquième jaquette « Na lingui yo ». Parmi les vingt artistes invités figurent Basta Lion, Jior Shy, Mc Co, Mr Sayda, Kim Jah Deta, Rijade, Oshna Tess, Marion. D’après son manager, Nofar, « Big MJ a évolué à Ambohipo avec le collectif Ampsy dyh. Il a un fort attachement à ce quartier. C’est tout à fait normal qu’il souffle ses bougies dans ce secteur ». Évidemment, c’est à Ambohipo que le jeune Parfait Toeraniaina à écrit « Tsinjaka », un morceau qui lui a fait propulser dans le top 10 des chansons les plus écoutées en 2010.

Le 21 octobre « Big Manafo Joby » débarque à Ambatolahy Miandrivazo. Après trois jours, il revient dans la Capitale et livre un showcase au ‘Taxi-Be’ Antanimena. Le prince de l’hip-hop Maloya continuera son périple musical et enjambera le Canal de Mozambique pour atterrir à Mayotte. D’après les informations, il sera accompagné par le raggaman Basta Lion et le cuisinier de DS Mandoky, Deal Katib. Les Mahorais seront bien servis car à part la musique, ils auront l’occasion de goûter à la gastronomie malgache. De Dzaoudzi, en passant par Acoua jusqu’à Koungou, Big Mj fera le tour du département français pendant 20 jours (du 1er au 20 novembre). Le 21 novembre, il retourne au pays pour saluer ses fidèles de la région Sud-est. Après quelques jours de repos, il ralliera Toamasina et Vohipeno les 13 et 15 décembre. La semaine du 20 décembre, il s’envolera pour la partie septentrionale de l’île. Enfin, il fêtera la Saint-sylvestre avec la diaspora malgache à Paris. Bref Big Mj effectuera trois mois de tournée.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Madajazzcar 2019 : Entrée en scène de Linda Stalyte Quintet

La belle Lina Stalyte (Lituanie-France) sera présente au « Podium jazz » de samedi.

A mi-parcours, le festival international Madajazzcar garde encore une deuxième semaine assez festive. Le second « Podium jazz » a déménagé d’Antsahamanitra.

Le festival international Madjazzcar, du 03 au 17 octobre, en est actuellement à la moitié de son programme. Cette année, il fête ses trente années d’activité. Pour le grand public, les concerts des deux samedis sont toujours les plus attendus. Rassemblant les meilleures formations et artistes internationaux et nationaux, ce sera au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina d’accueillir le second « Podium jazz » le 12 octobre à partir de 14 h. Plus d’Antsahamanitra donc pour cette édition, un lieu qui, pourtant, a gagné la sympathie des amateurs de jazz ou simples mélomanes.

Au programme de ce deuxième « Podium jazz », on retrouvera Tower, une formation entièrement malgache composée de Kevin Mirija, Anjara Rakotozafiarison, Tojo Rabekoto et Mihaja Rakotoarisoa. La Lituanie est également un pays de la musique et du jazz, avec Lina Stalyte Quintet, la chanteuse sera épaulée par Laurent Marode, Jacques di Costanzo, Fabricio Nicolas Garcia et Gregory Serrier. Silo sera également de la partie, Andy Razafindrazaka, un jeune prodige de la batterie dans un ensemble en quartet et bien d’autres encore.

Cette année, le concert de clôture ne sera pas donc le deuxième « Podium jazz » comme il est de tradition. Pour mettre fin au festival Madajazzcar, les organisateurs ont préféré un endroit fermé, pour ne pas risquer de se hasarder sur la météo. Ce sera le 17 octobre donc au Kudeta Anosy, à 19 h avec Joëlle Claude, LMM saxophone quartet en featuring avec Seta et Toky Ramasimanga quartet. Le festival Madajazzcar, c’est également des moments uniques qui font tout le charme de ces quatorze jours de musique. Telle la scène ouverte qui s’est tenue hier à Hôtel de l’Avenue Analakely dans l’après-midi avec Niaina Razafindraibe quartet.

Sans oublier le culte œcuménique du dimanche 06 octobre, durant lequel le bassiste Dominique di Piazza a porté la robe pastorale pour officier en tant que pasteur. « Il est en quelque sorte le pasteur des artistes en France », fait remarquer Désiré Razafindrazaka. Le « Jazz à l’université » sera un moment agréable puisque le trio Rolf, Mirika et Tax, sans oublier la formation Doug’ animeront la faculté à partir de 14 h, le 16 octobre.

Ne pas rendre hommage à Haja Ravaloson, un des piliers de Madajazzcar aurait été impensable. Ainsi mardi à partir de 19 h, l’Alliance française Andavamamba abritera le concert intitulé « 10 ans de tremplin Madajazzcar ». Le tremplin Madajazzcar est une sorte de concours pour découvrir les futurs talents du jazz tananarivien. Pour ce jour, ce sera au jardin d’Antaninarenina à partir de 13h30 que le jazz club du Cercle Germano -Malagasy et celui de l’Aft monteront sur scène.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Circulation : Des bouchons pour cause de réfection

Les nerfs des conducteurs sont mis à mal en raison des bouchons qui règnent à Antananarivo depuis trois jours maintenant. Pour faire le trajet Ivandry – Antanimena, on peut compter une heure, voire plus actuellement. La raison ? La réfection des routes, indispensables mais qui entraînent beaucoup de gênes chez les usagers de la route. Mais il n’y a pas que cet axe, une partie de la route entre Andravoahangy Ambony et Andravoahangy Ambany, la route Analamahitsy – Ambohitrarahaba sont également touchées par des travaux de réfection sans parler de la route de Besarety où les travaux commencent à durer selon certains chauffeurs.

Pour l’axe Andravoahangy Ambony, la Commune Urbaine d’Antananarivo a publié un communiqué mentionnant que la route sera fermée jusqu’au 20 octobre 2019. Ceux qui comptent se rendre à Ampandrana sont donc priés de suivre les trajets suivants : Andravoahangy Ambony – Ankaditapaka-Ankadifotsy (Station Shell)- croisement Ambodivona- Andravoahangy Ambany ou bien Andravoahangy Ambony – Tsiazotafo-Behoririka – Andravoahangy Ambany.

Enfin, la CUA a aussi avancé que trois routes ont été ouvertes pour alléger les embouteillages en centre ville. Les automobilistes peuvent donc emprunter les routes suivantes : Soarano- Behoririka ; Petite vitesse – Ambodin’Isotry ; et Andohan’Analakely – Ambodifilao (devant l’EPP Rabearivelo). Ainsi, des agents de la CUA informent déjà les commerçants sur ces axes en ce moment.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Evénement : Journée du Volontariat Français demain

A l’occasion des 10 ans de France Volontaires, l’Espace Volontariats Madagascar organise la 8e édition de la Journée du Volontariat Français. « C’est un événement qui vise à valoriser les expériences des volontaires sur la Grande Ile, et à rassembler les acteurs du volontariat autour de valeurs fortes pour répondre aux défis mondiaux de demain » ont déclaré hier, les organisateurs, lors d’une conférence de presse. A cette occasion, l’association lance un appel pour le volontariat de demain, signé par près de 200 organisations internationales, pour répondre à 3 défis majeurs : la préservation de l’environnement et du climat, les mobilités, et l’inclusion sociale et professionnelle. « Face à ces défis, nos efforts de développement et nos initiatives de solidarité doivent impérativement reposer sur des actions concertées et des partenariats équilibrés. »

A Madagascar, l’Espace Volontariats organise ainsi la Journée du Volontariat Français 2019 autour du thème « Le Volontariat International à Madagascar : hier, aujourd’hui et demain ». Un thème visant à mettre en exergue les expériences et parcours des volontaires à Madagascar, qui sont chaque année plus d’un millier à s’engager sur des thématiques variées : éducation, développement durable, actions sociales… mais que sont devenus les volontaires d’hier ? Quelles expériences tirer de leurs engagements ? Et quels conseils donner aux volontaires de demain ?

Autorités malgaches et françaises, associations, anciens volontaires et volontaires actuels, représentants de la société civile, tous les participants seront invités à partager leurs expériences pour se projeter, ensemble, vers le volontariat de demain. L’événement se tiendra à l’Alliance Française Andavamamba.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF – Championnat de Madagascar 49 institutions et ministères en action à Antsiranana

Cette année, la palme revient toujours au football avec la participation de 67 équipes suivi  du basket-ball avec 49 équipes et 14 pour le volley-ball.

 

La grande famille des fonctionnaires sportifs est en effervescence depuis le lundi 08 octobre et ce jusqu’au 20 octobre à Antsiranana pour le championnat national de l’Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF). Ils sont 49 institutions, ministères et organismes rattachés à prendre part à ces joutes nationales. « Nous sommes satisfaits de l’engouement et de l’affluence  des participants cette année. Malgré la distance, cela ne les a pas empêchés de faire le déplacement et de participer à ce championnat, car au-delà de l’esprit de compétition, c’est avant tout une occasion pour les fonctionnaires de se retrouver et de raffermir leur lien de solidarité et de fraternité » a fait savoir, Jean Aimé Botoarisera dit John Love, président de l’ASIEF. Comme le sport est devenu  une affaire d’Etat, la Primature et le ministère de la Jeunesse et des Sports ont prêté main forte à l’ASIEF sans non plus oublier les différents départements ministériels. La cérémonie d’ouverture est prévue pour ce samedi, mais les compétitions ont déjà débuté depuis lundi surtout pour les disciplines collectives à l’image du football, du volley-ball, du basket-ball. Cette année, la palme revient toujours au football avec la participation de 67 équipes, suivi du basket-ball avec 49 équipes et 14 pour le volley-ball. Lors de la journée d’hier, l’équipe de la direction régionale de la Santé publique Tamatave a battu celle du ministère des Mines et des Ressources  stratégiques par deux buts à zéro, les footballeurs du ministère de la Sécurité publique ont pris le dessus sur le ministère de la Fonction publique sur le score de deux buts à zéro dans la catégorie jeune. Chez les mixtes, les victoires sont revenues au ministère de la Défense nationale, à celui de la Santé publique Tana et à la DRAP Antsiranana. Au terme de ces deux jours de compétition, les joutes s’annoncent intenses et le plateau est très relevé.

T.H

Le programme

Artsmartiaux : 14, 15 et 16 octobre au Cercle Mess.

Athlétisme : 10 et 11 octobre au Stade Municipal.

Pétanque : 08 au 20 octobre, Boulodrome Peloton 30

Tennis de table : 14 au 17 octobre.

Tennis : 08 au 20 octobre Cercle Mess.

Natation : 14 octobre Hôtel Village.

Rugby : 13 et 16 octobre Stade Municipal.

Beach volley, soccer et hand-ball : 13 octobre Plage Ramena.