Les actualités à Madagascar du Jeudi 10 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara266 partages

Programme Fihariana : Accompagnement financier et technique de 329 entreprises victimes du Covid-19

Plus de 19 milliards d’ariary ont été débloqués jusqu’ici par le programme Fihariana et ses banques partenaires au profit de 329 PME/PMI (Petites et Moyennes Entreprises/Petites et Moyennes Industries) qui ont demandé le crédit « Miarina ».

Ce crédit « Miarina » constitue un produit financier sous forme de crédit de trésorerie amortissable moyennant un taux d’intérêt bonifié de 8%. Il a été initié par le chef de l’Etat par le biais du programme Fihariana en vue de soutenir ces PME/PMI victimes de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. A part la facilitation de l’accès au financement, le programme Fihariana a, en même temps, développé des séances de formation adaptées au contexte actuel à l’endroit de ces PME/PMI bénéficiaires du crédit « Miarina ». Et ce, en collaboration avec l’IFC (Société financière internationale faisant partie du groupe de la Banque mondiale). En fait, « il s’agit d’un accompagnement financier et technique de ces 329 entreprises victimes du Covid-19 qui opèrent dans différents secteurs d’activité et sont éparpillés dans tout Madagascar. Dans le cadre de cette formation, les bénéficiaires seront guidés vers une approche pragmatique de gestion des impacts de la crise sur leurs entreprises. Ils seront également formés en matière de gestion financière, d’accès au financement, d’ajustement du business plan, de communication en période de crise et de la commercialisation en ligne. En plus, nous leur appuyons en matière de recherche de débouchés », a évoqué Valérie Zafindravaka, le Secrétaire exécutif du programme Fihariana lors de l’ouverture de la première série de formation au Nexta à Andranomena hier.

Suivi. Notons que cette formation durera sept semaines. Elle a été dispensée en présentiel pour une cinquantaine d’opérateurs qui sont implantés dans la région Analamanga. Des mêmes séances de formation seront prodiguées en ligne pour les PME/PMI bénéficiaires du crédit « Miarina » dans les autres régions. Rappelons que le crédit « Miarina » a été conçu pour aider les PME/PMI à couvrir leurs charges tout en gardant le maximum d’emplois en cette période de crise sanitaire. Ensuite, « nous allons faire un suivi de chaque opérateur pour observer comment il a pu redémarrer ses activités à la suite de la crise économique générée par cette crise sanitaire sans précédent », d’après toujours ses explications. Pour sa part, un loueur de voiture, qui fait partie des bénéficiaires de ce crédit « Miarina » et de cette première vague de formation, a témoigné que cet appui technique et financier fourni par le programme Fihariana permettra de renforcer les expériences dans son domaine d’activité. Il faut noter que tous les problèmes rencontrés par les opérateurs suite à la gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 seront évoqués dans le cadre de cette formation. On peut citer, entre autres, les perturbations de leurs chaînes d’approvisionnement à cause du confinement.

Accord cadre. S’agissant du partenariat entre le programme Fihariana et l’IFC, un accord cadre a été récemment signé entre les deux parties en vue de soutenir les PME/PMI via des séries de formation en gestion d’entreprise. En effet, « celles-ci constituent un moteur essentiel de l’activité économique du pays. Leur capacité à surmonter cette crise et à prospérer est absolument essentielle à la reprise économique de Madagascar. Il s’agit, notamment pour les entrepreneurs, d’ajuster leurs activités, d’améliorer leur compréhension des critères d’accès au financement et de mieux tirer parti des technologies disponibles. La Société Financière Internationale souhaite vivement que ces formations constituent le point de départ d’une collaboration fructueuse avec le programme Fihariana », a conclu Marcelle Ayo, Représentante Pays d’IFC.

Navalona R.

Midi Madagasikara177 partages

Jirama : « Auto-relevé » en période de Covid-19

(crédit photo : Princy)

En période de Covid-19, la société de distribution d’énergie malgache (Jirama) a décidé de proposer à sa clientèle le système d’« auto-relevé » afin d’éviter le contact avec le releveur habituel. Ainsi, chaque client est invité à relever lui-même les données de son compteur et à les inscrire dans le « coupon auto-relevé » expédié par la Jirama. Le coupon, dûment rempli et signé, sera remis à la société au niveau de ses agences habituelles, en appelant par téléphone un téléconseiller, ou en transmettant par email ou via l’application « Messenger » de Facebook le fichier du coupon scanné au service client de la Jirama. A noter qu’une date limite de transmission du coupon est précisée sur chaque document. Au delà de ce délai, la facture sera estimée sur la base de la consommation moyenne de chaque foyer. Ce nouveau dispositif prend effet dès ce mois de septembre selon la Jiro sy Rano Malagasy.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara8 partages

Commune urbaine Antananarivo : Réorganisation du trafic pour cause de réfection de routes

(crédit photo : Princy)

Des déviations et des routes fermées à la circulation dans la capitale jusqu’au 04 octobre 2020, c’est ce qu’indique la commune urbaine d’Antananarivo dans un communiqué publié le vendredi 04 septembre 2020.

Cette réorganisation du trafic routier est nécessaire en raison de la réfection des routes opérée par le ministère de l’Aménagement du territoire et des travaux publics. Des travaux nécessaires vu le mauvais état des routes de la capitale actuellement. Cependant, une partie de l’opinion publique se demande pourquoi cela n’a pas été fait durant les cinq mois de confinement et de reconfinement. Période durant laquelle les rues étaient presque vides.

Réorganisation. Peu importe, voici comment se réorganise le trafic pour les usagers de la route jusqu’au début du mois d’octobre : tous les véhicules venant des 67 ha (garage) devront emprunter l’itinéraire FDC Ampasika- Andohatapenaka coco plastika- 67 ha (Vatobe)- et 67 ha (Ny Havana). Dans le sens inverse, les usagers de la route suivront l’itinéraire 67 ha (Ny Havana)- 67 ha (Vatobe), Andohatapenaka- et 67 ha (garage). Ces changements s’appliquent à tous les véhicules sans aucune exception. Par ailleurs, il convient également de noter que l’équipe de la mairie a procédé depuis peu au retrait des poteaux métalliques qui gardaient les places de parking du côté d’Ambondrona et de Faravohitra. Ces poteaux, en plus de dégrader la chaussée, ne seraient pas nécessaires en raison du peu d’espace disponible pour se garer à Antananarivo, selon la CUA. Pour ceux qui ont besoin de réserver des places, ils doivent demander une autorisation auprès de la « commission parking » et pourront ainsi obtenir des plaques mobiles et non des poteaux métalliques.

Prévision du trafic. Il est fort probable que les embouteillages vont reprendre à Antananarivo avec ces projets de réfection de routes, le retour en classe des enfants et la reprise des transports en commun. Après le vide entraîné par le Covid-19, la ville des Mille est en passe de retrouver son train-train quotidien où piétons, marchands, minibus, taxis et agents de la circulation forment ensemble l’ambiance qui rend unique la capitale malgache.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara4 partages

Valeur de l’ariary par rapport à l’euro : Dépréciation de 11,4% de janvier à septembre 2020

La pandémie de Covid-19 a eu plus d’impacts négatifs sur l’ariary, comparé aux monnaies fortes. La banque centrale (BFM) a indiqué, sur son site web, une conjoncture économique négativement impactée par la pandémie. « Du 1er janvier au 1er septembre 2020, l’ariary s’est déprécié de 11,4 % par rapport à l’euro et de 3,9% par rapport au dollar américain. Sur le marché monétaire, l’euro s’est également apprécié fortement par rapport au dollar », a indiqué la BFM. Cette institution a également noté la forte baisse des recettes d’exportation pour Madagascar, à l’exemple de celle de la vanille qui a affiché une baisse de 44% par rapport au niveau de 2019. Le secteur des mines connaît la même tendance. Et pourtant, du côté des importations, aucune baisse n’a été enregistrée. Malgré la crise, les importations de biens de consommation sont restées conséquentes en termes de valeur. Selon la BFM, des mesures seront prises pour rééquilibrer la balance des paiements. Celles-ci concerneront principalement la balance commerciale et le solde du compte financier.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys : « Tolérance zéro contre la corruption dans la Police »

Le ministre Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys roule pour une « politique de gouvernance de proximité de la sécurité publique ».

Le Contrôleur général de police, ministre de la Sécurité publique (MSP) trace les grandes lignes de la politique de son département qui s’inscrit dans le cadre de la vision du président de la République. Interview.

Midi : Monsieur le ministre, la récente inauguration du nouveau bâtiment de la Direction régionale de la Sécurité publique du Vakinankaratra sera-t-elle suivie d’autre(s) ?

MSP : « La grande partie des investissements publics au niveau de la police nationale est focalisée sur la dotation d’infrastructures modernes au niveau régional, dans le cadre de l’exécution de l’axe prioritaire de la Politique générale de l’Etat, « Paix et Sécurité ». Il s’agit de la vision du président de la République pour la mise en place d’une sécurité pérenne à Madagascar par le biais d’une politique de gouvernance de proximité de la sécurité publique. Ainsi, les 21 autres régions seront dotées de la même infrastructure d’ici 2021 ».

Midi : Est-ce que cela s’inscrit dans le cadre de la décentralisation effective des services de la police ?

MSP : « Cette politique renforce et rend effective la décentralisation de la gestion de la sécurité publique car les 26 autres districts non pourvus de commissariat de sécurité publique en seront également dotés.”

Midi : Les dernières nominations en conseil des ministres répondent-elles au souci de restructuration de la police ?

MSP : « J’ai apporté une modification à la structure de la police nationale, à mon arrivée à la tête du département, en vue d’optimiser l’efficacité et l’efficience des services de olice. Aussi, est-il indispensable de nommer la personne ayant le profil requis pour pouvoir relever le défi lancé par le président de la République en matière de sécurité publique ».

Midi : Qu’en est-il de l’avancement et de l’optimisation des compétences surtout avec le départ à la retraite de plusieurs hauts gradés et responsables ?

MSP : « Tout départ à la retraite est prévisible, et c’est pour cette raison que la police nationale a créé un service chargé de la gestion des carrières au niveau de la Direction des ressources humaines. Instruction a été donnée pour qu’aucun policier ne souffre d’aucun retard en matière d’avancement. La gestion des ressources humaines, au niveau du redéploiement, a toujours priorisé le système de relève. La formation continue contribue au renforcement des capacités des fonctionnaires de police dans ce sens. Et la mise en place d’une formation /recyclage systématique à chaque avancement de classe, en vue d’optimiser les compétences des policiers figure parmi les missions à confier au centre de formation que le ministère projette de créer ».

Midi : Concernant justement la relève, pourquoi les résultats des derniers concours de recrutement d’élèves commissaires, officiers, inspecteurs et agents de police tardent-ils à sortir ? Y a-t-il contingentement par province ou région ?

MSP : « En termes de respect du chronogramme établi, la police nationale n’a accusé aucun retard quant au traitement des dossiers relatifs au concours de recrutement des nouveaux élèves. C’est la crise sanitaire qui a empêché la tenue de la suite logique du processus qu’est la publication de la première phase du concours et la tenue des épreuves orales. Ces dernières nécessitent un regroupement des candidats admissibles auprès des chefs-lieux de province pour la catégorie agent de police, et au niveau de la capitale pour les catégories inspecteur, officier et commissaire de police.

Concernant le contingentement, il n’y en a pas, il s’agit d’un concours, alors en toute transparence, ce seront les meilleurs qui seront reçus. Et je profite de cette occasion, pour encourager la candidature féminine pour la promotion de l’intégration de l’approche genre au sein de la police nationale ».

 

Midi : Quel est le rôle des unités spécialisées de la police face à la recrudescence de l’insécurité depuis le début de l’état d’urgence sanitaire ?

 

MSP : « Comme leur nom l’indique, il s’agit de services spécialisés. En tant que tels, ils doivent fournir plus de rendement qu’un service de police classique.

L’intervention des unités spécialisées dans la lutte contre les actes de grand banditisme doit être palpable et avoir un impact immédiat sur le quotidien de la population.

Des directives ont été données pour une célérité des interventions. Les nouvelles dotations en matériels roulants par le président de la République y contribuent grandement ».

 

Midi : Où en est la lutte contre la corruption dans les rangs de la police ?

MSP : « Le mot d’ordre est la «Tolérance zéro » en matière de corruption. La stratégie de l’Inspection générale de la police nationale a été restructurée dans cette optique : pour une promotion de l’intégrité et un refus de la corruption. Néanmoins, la hiérarchie policière est contre toute forme de corporatisme et invite la population à ne pas hésiter à dénoncer les éventuelles violations de la loi ou abus perpétrés pour les indisciplinés. Aussi, non à l’impunité : des mesures seront prises suivant le cas : poursuite disciplinaire ou pénale ».

Midi : A propos, la BC est pointée du doigt dans une affaire de voitures Range Rover ?

MSP : « Effectivement, la BC est saisie de cette affaire. Mais en ce qui nous concerne, la procédure suit son cours. Les intéressés savent très bien où elle en est actuellement. La police nationale ne fait qu’appliquer les dispositions légales en vigueur, et reste soumise à la règle de la procédure qui sied ».

Midi : Quel est le rôle des nouvelles motos de la police dans la réglementation de la circulation dans la capitale où les embouteillages sont de retour avec les taxi-be ?

MSP : « Les nouvelles motos sont effectivement injectées pour la plupart dans les dispositifs pour assurer la fluidité de la circulation dans la capitale. Elles sont là pour identifier les éventuels bouchons ou embarras sur la voie publique pouvant être à l’origine des embouteillages. Elles facilitent également l’ouverture de la route en cas d’urgence, et surtout, elles sont déployées pour prévenir les infractions au code de la route.

Les nouvelles dotations sont également déployées au niveau régional, et cette année, la police nationale compte augmenter le nombre des motos à acquérir ».

Midi : Le mot de la fin, monsieur le ministre ?

MSP : « Pour terminer, j’aimerais partager la vision de la police nationale : « Protéger et servir », qui contribue au renforcement de l’autorité de l’Etat. Elle signifie tout simplement que la population doit sentir la présence de la police, prête à intervenir – à rendre service, elle représente l’autorité de l’Etat dans le quotidien de la population ».

Propos recueillis par R.O

Midi Madagasikara1 partages

Sénatoriales en décembre : Les préalables selon le KMF – CNOE

Si la date du 11 décembre est entérinée, les sénatoriales seront tenues en pleine période de pluies.

La commission électorale nationale indépendante a avancé la date du 11 décembre prochain pour la tenue des élections sénatoriales. Pourtant, des élections pendantes traînent encore au niveau de certaines communes. Des résultats qui font l’objet de litiges sont annulés et attendent, à cet effet, le verdict du tribunal administratif. D’autres communes n’ont pas pu tenir à temps le scrutin et attendent une nouvelle date. « La tenue de ces élections est donc une condition préalable avant les sénatoriales », a ainsi lancé le KMF-CNOE. Aussi, il faut que l’issue des litiges soit fixée, exige toujours cette organisation de la société civile. Les élections sénatoriales ne devraient pas ainsi avoir lieu sans que « ces conditions ne soient remplies », estime le Cnoe dans une déclaration publiée hier. L’organisation déplore également la violation des droits des grands électeurs au niveau des régions et des provinces dans le cadre de ces prochaines élections sénatoriales.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : 85 nouveaux cas et 24 guérisons ces dernières 24 heures

Les statistiques publiées ces dernières vingt-quatre heures.

Léger pour certain, inquiétant pour d’autres, le regain de contamination au Covid-19 est toujours d’actualité. Les statistiques publiées hier et retraçant la situation de ces dernières vingt-quatre heures font savoir que le pays compte à ce jour quatre-vingt-cinq (85) nouveaux cas de Covid-19 répartis dans onze (11) régions sur les vingt-deux que compte le pays. Une montée en nombre des atteints de la maladie qui touche presque la moitié des régions du pays alors que l’Etat, via les communications officielles, laisse penser à un retour à la normale de la vie de la nation. Les données relèvent également que la barre des mille personnes en traitement continue d’être franchie. 1 071 personnes ont été en traitement selon les données recueillies auprès du centre de commandement opérationnel Covid-19 hier. Soit une hausse de 61 cas par rapport aux données de mardi dernier. Du côté des formes graves, par contre, les statistiques officielles publiées hier ne révèlent aucun changement. Le pays compterait 53 personnes présentant des formes graves du Covid-19 tandis qu’aucune perte humaine n’a été déclarée.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Antsenakely Antsirabe : Fanafihana mitam-piadiana, maty voatsindrona antsy ny mpivarotra

Tsy mandry fahalemana indray ny tanànan’Antsirabe fa dia andro antoandro be nanahary no sahy manao fanafihana ampovaon-tanana ny jiolahy. Omaly tokony ho tamin’ny 12 ora sy fahefany tany no ho any no nisy nanafika ny trano fivarotana finday teo Antsenakely manoloana ny banky BNI. Tsy misy tahotra ireo jiolahy fa dia vonona hanao vy very ny ainy mihitsy angamba satria raha jerena ny manodidina dia toerana maresaka, feno olona mpivezivezy, banky ny manodidina ankoatra ny Hotely sy trano fisakafoanana ary tsy lavitry ny kaomisarian’ny polisy rahateo. Efa-dahy no fantatra fa nanao ny fanafihana ary nisy vehivavy iray nitondra zaza niaraka tamin’izy ireo. Nilaza hividy finday izy ireo ary efa niady varotra mihitsy . Teo am-panisana vola kosa ilay mpivarotra tamin’io fotoana io no somary nivoaka kely hividy sigara, hoy ny fanazavana. Nony niverina anefa ity farany;  akory ny hatairany nahita ny vehiveny iray mpiara-miasa aminy nandohalika sy voambana basy tao am-pivarotany. Avy hatrany  dia tsindrona antsy nanandrify ny tendany no nasetrin’ireo jiolahy taminy. Nandritra izany efa tapitra noraofin’ireo olon-dratsy ny finday sy ny vola rehetra. Nivoaka mangina toy ireny olon-tsotra ireny ireo jiolahy ary tsy nihazakazaka akory nony tafavoaka. Mbola tafarina ihany  ilay mpivarotra na dia nijininika azy ny rà teo amin’ny tendany nanatona tao amina trano fisakafoanana mifanila aminy niantso vonjy. Tsy tana anefa ny ainy minitra vitsy monja taoarian’ny nahatongavany teny amin’ny hopitaly.

Nanao ny ezaka ny mpitandro filaminana hikarohana ireo nahavanon-doza saingy hatramin’ny ora nanoratana dia tsy mbola nahenoana vaovao. Tsy mponina avy eto Antsirabe ireo nanao fanafihana fa mpiavy, hoy ny vavolombelona nahita maso ny zava-nitranga.

Andry N.

Midi Madagasikara1 partages

Barea : Match amical en octobre

Les Barea vont disputer un match amical durant la journée FIFA.

Les Barea vont disputer un match amical durant la journée FIFA du 9 octobre où tous les joueurs sont autorisés à rejoindre leurs équipes nationales respectives. Le seul créneau disponible en fait avant les rencontres officielles.

Les Barea n’ont pas le choix s’ils entendent disputer un match de préparation avant la double confrontation avec la Côte d’Ivoire. Ce sera durant la semaine du 9 octobre ou rien. Une date fixée par la FIFA à laquelle la Fédération a déjà une offre de la part du club luxembourgeois du FC Swift Hesperange proche de Plâtre, l’ancien de St Michel. Une offre qui fait toutefois l’objet d’une réserve de la part de la FMF qui vise plus haut en se tournant vers des équipes nationales et non des clubs. Sur ce chapitre en effet, et pour peu qu’on arrive à s’attacher les services d’un agent des rencontres, il y a des pays qui sont disponibles au cours de ces journées FIFA notamment le Ghana, le Cap Vert et même le Burkina Faso. Mais le problème ne se résume pas au choix de l’adversaire mais également au choix des joueurs et leur disponibilité dont nombreux sont ceux qui restent confinés dans des hôtels comme c’est le cas en Arabie Saoudite et au Qatar. S’ajoute à cela l’incertitude sur les vols pour ceux qui jouent en dehors de la France. Même Marco Ilaimaharitra aura des problèmes en raison de la fermeture des frontières belges. Pareil pour Métanire qui quittera les USA. Devant tant d’incertitudes, Nicolas Dupuis aura encore la lourde tâche de composer avec des joueurs évoluant en France dont, mercato oblige, certains sont encore à la recherche de club et d’autres ne figurent même pas dans la feuille de match. À moins, bien sûr, de faire appel à des anciens sociétaires des Barea qui affichent la grande forme tels Bakary Mario dans l’équipe réserve du FC Fleury pour des raisons obscures ou, mieux, Dafé Ferdinand Ramanamahefa des Voltigeurs de Chateaubriand. À supposer que les vols Tana- Paris reprennent, il serait peut-être temps de redonner confiance aux joueurs locaux tels le gardien Nina, Baggio, Theodin et même Toby. Dans la foulée, les nouvelles venant d’Afrique du Sud parlent d’un Dax retrouvé. Et pour que la mayonnaise prenne, il faut un homme capable de rassembler ce groupe. L’idée de faire appel à Faneva Ima Andriatsima parmi le staff serait sûrement un grand avantage. La balle est donc dans le camp de la FMF.

Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Sortie du CVO+ dans quelques jours

Les recherches continuent à Madagascar sur les remèdes pour soigner le Coronavirus. Cette fois ci, il s'agit du CVO+, la gélule à base de plantes médicinales de Madagascar, dont l'Artemisia et le Ravintsara, produits par la nouvelle usine de pharmacologie Pharmalagasy.
Les recherches continuent à Madagascar sur les remèdes pour soigner le Coronavirus. Cette fois ci, il s'agit du CVO+, la gélule à base de plantes médicinales de Madagascar, dont l'Artemisia et le Ravintsara, produits par la nouvelle usine de pharmacologie Pharmalagasy.
Madagate0 partages

Madagascar. Monaco soutient ACF pour l’amélioration de la sécurité nutritionnelle des enfants dans le ...

Communiqué de Presse

Antananarivo, le 10 septembre 2020

Appui du Gouvernement Monégasque au plan de riposte à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans le Grand Sud de Madagascar

La Direction de la Coopération Internationale Monégasque intervient dans le domaine de la santé avec une attention particulière pour la petite enfance et la nutrition infantile dans les paysvivant encore dans la pauvreté extrême. Dans cette optique, la Coopération Monégasque a apporté son soutien financier au programme élaboré par l’association Action Contre la Faim (ACF) à hauteur de 80 000€ dans l’objectif de prendre part à l’amélioration de la sécurité nutritionnelle des enfants dans le Grand Sud de Madagascar.

Cette aide s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des mesures de prévention et de prise en charge de la malnutrition aiguë pendant la période de soudure, période séparant la fin de la consommation de la récolte de l’année précédente et l’épuisement des réserves de la récolte suivante, communément connue à Madagascar comme le « kere », sans compter le faible rendement des cultures et la récurrence des intempéries naturelles dans cette région.

Par ailleurs, l’enquête sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le Grand Sud d’octobre 2019 a révélé que la situation a empirée avec 33% des communes en alerte ou urgence nutritionnelle.

Dans le but de contribuer à pallier à ce problème, l’ACF s’est résolue à déployer 11 équipes mobiles sur 50 sites d’intervention répartis sur les 8 districts du Grand Sud définis par les autorités sanitaires de chaque district et rattachement.

Aussi, 9 000 enfants âgés de 6 à 59 mois dépistés malnutris aigus, dont 2.000 cas sévères et 7.000 modérés, bénéficieront d’un traitement spécifique accompagné d’une prise en charge médicale ; et 7.000 enfants malades d'une consultation PCIME (Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant).

Contact

+261 20 22 356 83/ +261 20 22 311 09

Ino Vaovao0 partages

RODOBEN’NY MPANOHITRA : Mitady ny fomba rehetra hanakanana asa fampandrosoana

Ankilany anefa tsy mba mahita ny lafitsaran’izany ny Rodoben’ny Mpanohitra, na hatramin’ireo tosika ara-tsosialy omen’ny Fanjakana hoentin’ny isan-tokantrano miatrika izao valanaretina izao dia ambaran’izy ireo ho tsy mety. Porofo mitohoka amin’ny tenda izany fa diso tanteraka ny filazan’ireo mpanohitra fa fanoherana misy heviny no ataon’izy ireo. 

Hita mazava izao fa fanoherana mifototra amin’ny fankahalana sy alahelo seza. Hita fa mitady ny fomba rehetra hanakanana ny asa fampandrosoana izay katsahin’ny Filoha Andry Rajoelina ireo mpanohitra. 

Raha iverenana dia fanamby nataon’ny Filoha ny fampihenana ny isan’ny Loholona ho lasa 18 raha toa ka 63 izany ankehitriny. Volam-panjakana mihoa-pampana no lanin’ireo mpikambana ao amin’ny Antenimieran-doholona ka nanapa-kevitra ny Filoha fa hahena izany ary ny vola tokony hozaraina ho an’ireo senatera dia avadika hoenti-manana hananganana fotodrafitrasa ho an’ny vahoaka. Mitsipaka izany marin-drano anefa ny Rodoben’ny Mpanohitra. Ho azy ireo dia aleo hatao karaman’ny Loholona ny volam-panjakana toy izay hositrahan’ny vahoaka. Nambaran’ny filoha lefitry ny RMDM avy any amin’ny Faritanin’i Toliara mantsy fa tsy ara-dalàna io fampihenana ny isan’ny Loholona ho 18 io satria tsy mifandraika amin’ny fampandrosoana isam-paritra akory.

Vao mainka mifanohitra tanteraka amin’izany anefa ny tanjon’ny Fitondram-panjakana dia ny hahafahana manao asa fampandrosoana mipaka eny anivon’ny Faritra. Atahoran’ireo mpanohitra mafy ny hahavitan’ny Filoha Andry Rajoelina an’ireo fampanantenana rehetra nataony, izay hitarika ny fiverenany eo amin’ny Fitondrana indray ho an’ny dimy taona manaraka.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FANAKATONANA NY MAGRO : « Voan’ny fanararaotam-pahefana nataony Ravalomanana »

Manoloana izay dia namoaka ny heviny ny sekretera jeneralin’ny «  Cercle de réflexion inter-musulman  » Moussa Soilihy. 

Voan’ny fanararaotam-pahefana nataony ingahy Ravalomanana Marc fa tsy misy idiran’ny resaka politika, hoy ity farany. «  Avadika mantsy ankehitriny ny resaka ka lazaina fa fanenjehana ara-politika no ataon’ny Fitondrana misy ankehitriny. Manaja ny lalàna sy mampihatra izany ny Mpitondra Fanjakana, izay mifanohitra tamin’ny fomba ratsin’ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Isan’ny endrika isehoan’ny tsy fanajana lalàna ny tsy fandoavana  hetra. Melohin’ny lalàna izany ary fantatry ny tompon’andraikitra ao amin’ny Rodoben’ny mpanohitra tsara izany  », hoy hatrany Moussa Soilihy. 

«  Ravalomanana Marc amin’ny maha Filoham-pirenena azy teo aloha dia tokony ho modely. Tokony hampianatra ny taranaka fara aman-dimby fa adidy amin’ny maha olom-pirenena antsika ny fandoavana hetra. Tsy mifidy loko politika ny fandoavan-ketra ka hoe rehefa Tim ianao na Mapar dia tsy handoa hetra  », hoy ny nambaran’ity farany.

Fanararaotam-pahefana

«  Namiratra tamin’ny fanararaotam-pahefana sy fanapotehana ny orinasa malagasy ingahy Ravalomanana, fony izy teo amin’ny Fitondrana. Nataony ampihimamba avokoa ny orinasa malagasy ankoatra ny harem-pirenena. Nakatony  ny orinasa «  3 frères  » ary nogadrainy mihitsy ireto farany. Toy izay koa ny Afoma ny «  pêcherie  » raha tsy hilaza afa-tsy ireo. Eny fa na mpivarotra «  yaourt  » madinika aza dia tsy navela niasa. Ajanony ny famitahana sy fandrebirebena ny saim-bahoaka  », hoy Moussa Soilihy.

Toe-javatra samy hafa tanteraka

Ezahin’ny sasany voizina, hoy hatrany ity farany, fa mitovy tamin’ny toe-javatra tamin’ny taona 2009 ny zava-misy ankehitriny. «  Tsia tompoko samihafa mihitsy. Raha nakaton-dRavalomanana ny fahitalavitra sy onjam-peo Viva tamin’ny androny dia noho ity orinasa ity nandefa horonantsary anankiray momba ny Filoha teo aloha Amiraly Ratsiraka. Izany hoe resaka fahalalahana maneho hevitra. Ny toe-javatra misy ankehitriny kosa dia hafa tanteraka ary izay no mahatonga ny olona tsy taitra akory. Te hamerina «  sary tamin’ny 2009  » mantsy ingahy Ravalo sy ireo namany ao amin’ny Rodoben’ny mpanohitra. Tsy  mahay tantara angamba izy ireo na koa jamban’ny fitiavan-tena sy fitiavan-tseza diso tafahoatra  », hoy hatrany i Moussa Soilihy. Hafatra sy vahaolana nomen’ity farany ho an’ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc ny hoe  : «  Aloavy ny hetranao. Tsy ianao ihany ve no nilaza fa ny vola misy fa ny hampiasana azy no tsy misy  ? » 

 Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA LOHOLONA : Raikitra amin’ny 11 desambra 2020 ny latsa-bato

Ity farany dia nanamarika fa tsara kokoa raha amin’ny volana desambra io no hanatanterahana ny fifidianana Loholona mba tsy hisian’ny fahabagan-toerana eo anivon’ity andrim-panjakana ity. Araka izany dia tapaka teo anivon’ny Governemanta fa ny datin’ny zoma 11 desambra 2020 no hotanterahina ny fifidianana Loholona manerana ny Faritany enina eto Madagasikara. Nampahafantarina tamin’ny ofisialy izany tamin’ny alalan’ny tatitry ny filan-kevitry ny Governemanta, omaly hariva. Nampahafantarina niaraka tamin’io ihany koa ireo daty rehetra tokony ho fantatra mifandraika amin’izay fiaterahana ny Fifidianana Loholona izay. 

Marihina fa ireo mpifidy vaventy hanatanteraka ny latsa-bato  dia ireo ben’ny tanana sy mpanolotsaina kaominaly.  Nivoaka tamin’io , araka izany ny didim-panjakana izay manaika azy ireo hifidy. Manomboka ny 28 septambra 2020 amin’ny 9 ora maraina ka hatramin’ny alatsinainy 12 oktobra 2020 amin’ny 5 ora hariva no fe-potoana hananan’ireo maniry ho kandidà hanaterana ny taratasy filatsaha-kofidiany eny anivon’ireo sampana mpanara-maso ny fifidianana isaky ny Faritra (Ovec). 

Ny  29 oktobra kosa no famoahan’ny Ceni amin’ny fomba ofisialy ny anaran’ireo tena Kandidà hofidiana Loholona isaky ny fari-pifidianana miaraka amin’ny mari-pamantarana azy ireo tsirairay avy. Araka ny tetiandro tapaka napetraka hatrany dia ny 19 novambra amin’ny 6 ora maraina no hanomboka amin’ny fomba ofisialy ny fampielezan-kevitra ary hifarana ny 9 desambra. Ankoatra izay dia nankatoavina nandritra ity filan-kevitry ny Governemanta ity ihany koa ny didim-panjakana mamaritra ny fandraisan’anjaran’ny lisitr’ireo Kandidà amin’ny fanontana ny biletam-pifidianana  ka noferana ho 15 tapitrisa Ariary isaky ny lisitra sy isaky ny fari-pifidianana izany. 

Ny Ceni no misahana manontolo ny fikarakarana ny fifidianana. Izy ireo no mandrafitra ny lisi-pifidianana izay miainga amin’ny didim-pitsarana avoakan’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny Fanjakana momba ny fifidianana ben’ny tanàna. Io lisitra io dia faranana farafahatarany iray volana mialoha ny hanatanterahana ny latsa-bato, izany hoe ny alarobia 11 novambra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TETIKASAN’NY FILOHAM-PIRENENA : Hahazo oniversite manara-penitra ny Faritra Sofia

Tsy diso anjara amin’izany ny Faritra Sofia. Ankoatra ireo fotodrafitrasa atsangana ao an-toerana dia hahazo oniversite manara-penitra ihany koa ny Faritra Sofia.Betsaka tamin’ireo velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina no efa lasa fotodrafitrasa azo tsapain-tanana ankehitriny. Maro ireo Distrika sy Faritra nomeny fampanantenana no efa nahazo ny anjara fotodrafitrasam-pampandrosoana. Raha tsy hilaza fotsiny toy ny hopitaly manara-penitra, sekoly manara-penitra, kianja manara-penitra, lalana sy fotodrafitrasa isan-karazany miantoka ny fahatsaran’ny lafiny fambolena. 

Raha tsiahivina dia vao haingana ihany koa ny Filoha no nanatanteraka ny fanamby nataon’ireo mponina tao amin’ny Kaominina Vohilengo. Ireto farany izay nampanantenainy fa omena fitaovam-pitanterana an-dranomamy na “baka” mba hahafahan’izy ireo mivezivezy sy mitatitra ny vokatra. Ny herinandro teo iny no tonga tany an-toerana nanatanteraka an’io teny nomeny io ny Filoha. Voaporofo fa ireo izay nampanantenainy dia tsy maintsy tanteraka, saingy tsy maintsy miandry amin’ny fotoanany fotsiny. 

Ny Faritra Sofia dia isan’ireo Faritra tsy diso anjara tamin’ny fampanantenana nataon’ny Filoha. Maro ireo fotodrafitrasa efa haorina eo anivon’ireo Distrika mandrafitra ny Faritra. Ny tena zava-dehibe indrindra amin’izany dia ny fananganana oniversite any an-toerana. Hatramin’izay dia tsy maintsy mihazo ny renivohi-paritany toa an’Antsiranana, Antananarivo na Mahajanga ireo zanaky ny Faritra mahazo ny mari-pahaizana bakalorea. Betsaka amin’izy ireo no voalaza fa tsy mahavita manohy ny fianarany intsony rehefa nahavita ny kilasy famaranana noho ny tsy fahampiana eo amin’ny ray aman-dreny. 

Tsy ho ela intsony dia ho afa-pahasahiranana tanteraka izy ireo, aorian’ny fahavitan’ity oniversite manara-penitra ity dia tsy mandeha lavitra intsony izy ireo. Ny fiandohan’ity herinandro ity no nidina tao amin’ny Kaominina Anahidrano, ao anatin’ny Distrikan’Antsohihy ireo tompon’andraiki-panjakana notarihin’ny Governoran’ny Faritra, Jeneraly Lylison René nijery ny tany hanorenana ny fotodrafitrasa. “Rehefa nifampidinika ny Raiamandreny, ny sojabe sy teo anivon’ny Faritra Sofia dia tapaka fa eto Anahidrano, tanànan’ny Filoha Philbert Tsiranana no hanorenana izany oniversite manara-penitra izany. Tsy nisalasala ireo Raiamandreny eto Anahidrano nanome tany malalaka hananganana izany. Nahafeno ny fepetra rehetra amin’ny fananganana izany fotodrafitrasa izany ny Kaominina Anahidrano”, hoy ny fanazavan’ny Governoran’ny Faritra Sofia. 

Raha ny tetikasan’ny Filoham-pirenena dia maherin’ny dimy ny isan’ireo oniversite manara-penitra no hatsangana eto Madagasikara. Tanjona ny hanatsarana ny fanabeazana ary mba hanalana fahasahiranana ireo mpianatra isam-paritra.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

HAIN-TRANO - FOKONTANY AMBENJA : Nitondra fanampiana an’ireo tra-boina ny Depiote Léon

Olona miisa 290 no tsy manan-kialofana ka tonga tany an-toerana ny delegasiona notarihin’ny solombavambahoaka voafidy tany an-toerana sy ny Ben’ny tanànan’i Marerano. Misy ny very volamena, vola sy vokatra izay rehetra nohariana an-taona maro. 

Lasa nitalaho tany amin’ny mpitondra ny solombavambahoaka ka vary, sira, siramamy, menaka, tsaramaso, sardines ary  bodofotsy no natolotry ny Fitondram-panjakana ho an’ireo zokiolona. 

Nampanantena ity solombavambahoaka ity fa homena simenitra sy tafo fanitso koa ireo mponina ireo hanorenany trano vaovao.Fambolena sy fiompiana ary jono no fiveloman’ny mponina any an-toerana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ANJERIMANONTOLO : Nohamafisina fa hiverina amin’ny 02 novambra ny fampianarana

Nanamafy izay efa nambaran’ny Filoham-pirenena, Andry Nirina Rajoelina, ny alahady 6 septambra lasa teo io. Ho an’ny mpianatra mbola tsy nahavita ny fianarany dia amin’ny 28 septambra izao no hanombohan’ny famitàna izany araka ny fanapahan-kevitra noraisin’ireo filohan’ny oniversite rehetra izay tompon’andraikitra voalohany amin’ny fanatanterahana izany.

"Napetraka ireo daty ireo mba ho fitsinjovana sy hanomezana fotoana hiverenan’ireo mpampianatra, mpianatra, izay efa saika namonjy ny toerana sy Faritany misy azy avy. Hitsinjovana ihany koa ireo ray aman-dreny amin’ny fanomanana ny vatsy ho an’ireo mpianatra entina miatrika ny taom-pianarana 2019-2020", hoy ny fanazavana. Hazakazaka arahin-tosika no miandry ity Minisitera ity amin’izao fotoana izao satria tsy maintsy harindra ny taom-pianarana miisa telo 2018 ka hatramin’ny 2020 izay tena nikorontana tanteraka noho ny valanaretina covid-19 sy ny fihetsiketsehana nataon’ny mpampianatra mpikaroka sy ny sendikan’ny Oniversite teo aloha.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMiakatra ny taha any amin’ny Faritra

Tsy nisy ny aina nafoy omaly, ka mijanona ho 206 ireo lavon’ny coronavirus hatramin’izay. 85 kosa ny tranga vaovao, azo tamin’ny fitiliana 526, manome taham-pahavoazana 16,15%.

 

Ny 22 teto Antananarivo Faritra Analamanga ; 16 Toamasina Faritra Alaotra Mangoro avokoa ka 10 Ambatondrazaka, ary 04 Amparafaravola,… 06 Fianarantsoa ka 01 Faritra Matsiatra Ambony, ary 05 Manakara Faritra Vatovavy Fitovinany; 07 Mahajanga ka 02 Boeny ary 05 Sofia; 19 Antsiranana (04 Sambava Faritra SAVA; 15 Faritra DIANA ka ny 14 Antsiranana I, ary 01 Antsiranana II; 15 Toliara (01 Amboasary Atsimo Faritra Anosy, 14 Morondava Faritra Menabe. Somary nitombo mazava ho azy ny any amin’ny faritra, izay ny 74,11% tany ivelan’Analamanga avokoa. 68 669 ny fitiliana vita hatrizay nahitana tranga 15 520, manome taham-pahavoazana 22,60%.

NIAKATRA NY ISAN’IREO MBOLA TSABOINA

 24 ny sitrana vaovao ka 04 teto Analamanga, 02 Toamasina tao amin’ny Faritra Antsinana; 10 Antsiranana (09 SAVA, 01 Antsiranana I Faritra DIANA); 08 Toliara (06 Atsimo Andrefana, 02 Androy ).14243 na ny 91,77% ny sitrana hatreto. 1071manome taha 6,90% ireo mbola manaraka fitsaboana, izay efa nisy fotoana tany amin’ny 700 sisa. Tsy niova fa 53 ny "forme grave", ka ny 34 eto Analamanga, 01 Vakinankaratra (Antsirabe), 12 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 01 Atsimo Andrefana (Toliara), 05 DIANA.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo iainana ao RanomafanaHo ambenana zandary manokana

Tsy nijanona nanao ny asa fampandrosoana ny kaominin’I Ranomafana na teo aza ny fihibohana, hoy ny ben’ny tanana ao an-toerana, Barthelemy Samuel Ravelonasy.

 

Ny mikasika ny famitana ireo foto-drafitrasa moa dia nezahana nenjehina tao anatin’ireo fivahan’ny fepetra ara-pahasalamana izany. Efa mipetrapetraka ny fandaharam-potoana amin’ny 2021 ho an’ity kaominina ity, hoy hatrany izy. Eo ny isam-pokontany fa eo indrindra koa ireo tetikasan’ny filoha izay isan’ny ho tanterahana eto. Ity kaominina ity no nametrahan’ny fiadidiana ny repoblika ny tetikasa Borigady manokana misahana ny lalana sy ny hotely ary fiantsonan’ny taksy borosy. Ny borigady moa dia notokanana ny alakamisy teo. Ny hotely sy fisakafoanana, fivarotana voandalana ary fiantsonam-piara lehibe kosa dia mbola ny ampahany voalohany izao no vita tanteraka. Mikasika ny famatsiam-bola manokan’ny kaominina dia efa vita ny biraony. Ny tsena sy lisea izay ahitana efitrano 8 sy misy rihana ary ireo EPP isam-pokontany koa efa an-dalam-pamaranana azy. Hiverina tsy ho ela koa ny hetsika ara-panatanjahan-tena ary hamatsy fitaovana ireo tanora ny kaominina mba tsy hidonananahan’izy ireo foana. Ny mikasika ny tontolo iainana moa dia hisy zandary manokana apetraka hanara-maso ireo mbola mandoro ala sy manao izay hetsika manimba tontolo iainana izay, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnkasinaTratra i Ibrahim mpanendaka amin’ny antsy lava

Lehilahy iray antsoina hoe : Ibrahim, 28 taona no voasambotry ny Polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahafito etsy 67ha noho ny resaka fanendahana.

 Ny zoma 04 septambra teo, tamin’ny 08 ora alina dia nahazo antso ny polisy avy ao amin’ity kaomisaria ity fa misy mpanendaka mitondra zava-maranitra eny amin’iny faritra Ankasina iny. Nidina avy hatrany teny an-toerana ny Polisy ka lehilahy iray no voasambotra tamin’izany ary mbola tratra teny aminy ny antsy lavalela fampiasany rehefa manao ny asa ratsiny. Nentina nanaovana fanadihadiana avy hatrany teny amin’ny biraon’ny polisy moa ity olon-dratsy ity. Tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana fa lehilahy iray handeha hamonjy fodiana no nosakanan’izy ireo ka miisa telo izy ireo no nanao izany ary ny iray mitondra antsy lava lela. Nambanany tamin’izany ilay lasibatra ka nalain’izy ireo ny poketra misy vola mitentina 900.000 Ar niampy sy antotan-taratasy maromaro. Rehefa tonga ny polisy dia nirifatra nitsoaka avokoa izy ireo ka ity lehilahy iray antsoina hoe : Ibrahim ity no tra-tehaka. Marihana fa efa nigadra ity jiolahy ity izao niverina nanao ny asa ratsiny izao indray. Mitohy ny fikarohana ireo namany. Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora moa i Ibrahim.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy Be Hell-VilleNihena ny fanampiana avy amin`ny fitondrana

Nisy ny fivoriana amin'ny efitrano malalaky ny prefektioran` i Nosy Be omaly niarahan` ireo olom-panjakana any an-toerana nandinihana ny fomba hitantanana ny fizarana fanampiana ho an` ireo marefo ara-pivelomana.

 

 Amin` izao fahamehana ara-pahasalamana izao mantsy dia maro ny tranga hita sy re manerana ny nosy momba ny fizarana ny fanampiana. Anisan` ireo hisitraka izany ity distrika ity ary efa natao ny lamina rehetra handrindrana ny fizarana izany. Tsy fantatra anefa ny tena antony fa dia nihena, tsy araka ny namaritana azy teo aloha ny anjara vary fanampiana avy amin'ny fitondram-panjakana natokana ho an'ny Nosy Be.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Anosibe` Miafina eny akaikin’ireo mpitondra sarety mpanendaka

Miafina eny akaikin’ireo mpitondra sarety miandry mpanjifa ivelan’ny tsena avokoa ireo mpanendaka eny Anosibe amin’ny ankapobeny.

 

 Tsy mitoby amina toerana iray anefa ireo sarety ireo raha araka ny fanazavan-dRandrianambinina Marcellin, lehiben’ny tsenan’Anosibe fa misy tonga eny amin’ny lalan’ny mpandeha an-tongotra mihitsy, antony mahalasibatra hatrany ireto farany. Roa raha kely ny fitarainana momba ny fahaverezana finday, poketra…ivelan’ny tsenan’Anosibe isan’andro, antony tsy maintsy nandraisan’ireo tompon’andraikitra fepetra. Nisy araka izany ny fametrahana toerana manokana ho an’ny mpitondra sarety izay sady tsy mibahana ny arabe no sady tsy manakorontana ny lalan’ny mpandeha an-tongotra ihany koa. Efa nihena araka izany ireo mpanendaka eny Anosibe ankoatra ny ezaka efa hataon’ny mpitandro ny filaminana amin’ny fitsirihana azy ireny eny amin’ny tobim-piantsonana. Nomarihin’ity lehiben’ny tsenan’Anosibe ity moa fa tsy mitsahatra ihany koa ny fanentanana ireo mpivarotra ao anatin’ny tsena amin’izao mba hametraka jiro atiny sy ivelan’ny tsena hisorohana ireo karazana fanararaotana mety hitranga.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana andro atoandroTovolahy iray maty voatsindron’antsy

Tovolahy iray no maty voatsatoky ny antsy tao Antsirabe omaly alarobia 09 Septambra 2020.

 

Mpivarotra kojakojana finday avo lenta izy ary mianadahy izy ireo no miara-miasa ao amin’ny toeram-piasany. Tokony ho tamin’ny 12 ora tany ho any, raha ny tatitra azo dia nisy fiara nijanona tsy lavitry ny toeram-pivarotan’izy ireo, eo ampitan’ny banky BNI ary niditra toy ny hividy finday ny ampahany tamin’ireo lehilahy tao anaty fiara. Tampoka dia namoaka basy sy antsy ireo jiolahy ary nampandohalika azy mianadahy mpiasa tao, ary nangorona ny finday sy ny vola tao am-pivarotana. Raha ny voalaza dia nikasa hanohitra an’ilay nitazona antsy ilay tovolahy mbola tanora dia tanora, ka avy hatrany dia nasian’ireo jiolahy ny antsy teo amin’ny tendany ary nivoaka ireo jiolahy niaraka tamin’ny entana norobainy. Niantso vonjy ilay tovovavy mpiara-miasa taminy rehefa lasa ireo nolon-dratsy ary vetivety, ka tonga ny manodidina. Novonjena teny amin’ny Hopitaly Andranomadio ranamana fa tsy tana ny ainy. Raha ny fantatra dia namela mpitondra tena iray sy kamboty kely roa ilay tovolahy. Tsiahivina, fa efa maromaro ihany ny karazana fanafihana mitam-piadiana toa izao, tao Antsirabe raha tsy hilaza ny nitranga tamina orinasam-pifandraisana iray teo ampitan’ny kaominina Antsirabe, ny mpivarotra kojakojan-tokatrano tao Antsenakely, ary ny karana mpanefy firavaka iray, tsy lavitry ny katedraly.

\Caius R.

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’Ambohimahasoa8 taona ny zaza dia efa mamaky trano

Tsenan’Asabotsy ny sabotsy teo no nahatrarana ramatoa nividy zavatra tamina vola sandoka 5000 ariary, raha ny fampitam-baovao avy amin’ny CSP Ambohimahasoa.

 

Teo Asabotsy ihany koa no nahatrarana zaza aman’ankizy miala sakana 8 ka hatramin’ny 14 taona izay atidoha amina asa famakiana trano sy aro-paosy. 8 taona izany no manomboka mamaky trano ny zaza eny amin’ny distrikan’ Ambohimahasoa. Ankoatra izay moa dia nampita vaovao izy ireo fa tratra koa I Faradalo izay namono nahafaty ny mpiara-miasa na “assistant parlementaire” amin’ny depioten’ Ambohimahasoa. Toy izany koa ny dahalo 8 lahy nangalatra omby sy nitifitra variraraka tamin’ny basy marovava ka nahafaty mpianaka tao Amboditanana, kaominina ambanivohitr’ Ambohimanandroy, hoy hatrany ny fampitam-baovao.

Nangonin’i J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

FanabeazanaMaro ireo sekoly mbola mamita ny taom-pianarana aloha

Samy efa nanomboka niverina an-tsekoly avokoa tamin’ity herinandro ity ny sekoly tsy miteny frantsay, sekoly katolika ary ny sekoly tsy miankina sasany.

 

Famerenan-desona sy famaranana ny telo volana fahatelo izay tapaka noho ny fihibohana no tena ilofosana aloha amin’izao rah any fantatra.Misy ireo sekoly tena mbola hamarana ny  fandaharam-pianaana mihitsy ary hanao fanadinana fisondrotana kilasy avy eo.Tsy misy hoe fialan-tsasatra intsony anefa fa vantany vao vita ny fanadinana ka voakajy ny naoty dia mitohy avy hatrany amin’ny taom-pianarana vaovao 2020 – 2021.Nisafidy ny hanao fammerenan-desona kosa ny sekoly sasany , na dia tsy manao fanadinana intsony aza.Ilaina averina amin’ny laonina aloha ny sain’ny ankizy mialohan’ny hidiran’izy ireo amin’ny tam-pianarana vaovao fa tsy azo terena be, hoy ny tompon’andraikitry ny sekoly iray.Etsy ankilan’izay efa mandeha ihany koa ny fisoratana anarana sy fanamafisana ny fisoratana anarana ho an’ireo seokoly tsy miankina sasany ary tsy maintsy misy ny fanadinana fitsapana na “Test de niveau” ho an’ireo mpianatra vaovao.Efa nisy izany nanomboka ny alarobia teo ary mbola hitohy amin’io herinandro ambony  ho avy io, arakarak’ilay sekoly.Ny tapaky ny volana oktobra no hiverina an-dakilasy ny sekoly tsy miankina sasany.Ny 26 oktobra kosa no fidirana ofisialy ho an’ny sekolim-panjakana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Famitana ny taom-pianarana Hiditra ny 28 septambra ny oniversite

Tapaka nandritra ny visio-COPRIES ny 08 septambra 2020 fa hiditra amin'ny 02 Novambra 2020 ny oniversite rehetra araka ny efa nambaran'ny filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina ny Alahady 6 septambra lasa teo,

 hoy ny Minisiteran’ny Fampianarana ambony sy ny fampianarana ara-tsiansa, tarihin’ny Minisitra Pr Assoumacou Elia Béatrice. Ho an'ny mpianatra mbola tsy nahavita ny taom-pianarana, izay oniverisite 4 amin’ny 8 eo, dia amin'ny 28 septambra izao no hanombohana ny famitana izany araka ny fanapahan-kevitra noraisan'ireo filohan'ny oniversite rehetra izay tompon'andraikitra voalohany amin'ny fanatanterahana izany. Napetraka ireo daty ireo mba ho fitsinjovana sy hanomezana fotoana hiverenan’ireo mpampianatra, mpianatra, izay efa saika namonjy ny toerana sy Faritany misy azy avy. Hitsinjovana ihany koa ireo Ray aman-dReny amin'ny fanomanana ny vatsy ho an'ireo mpianatra entina miatrika ny taom-pianarana 2019-2020. Taom-pianarana 3 no tsy maintsy harindra amin'izao fotoana izao : ny 2018-2019 , 2019-2020 ary ny fanomanana sahady koa ny 2020-2021 izay voakasika sy voakorontan'ity valan'aretina covid-19 ity avokoa.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Famandrihana ParkingNalan’ny CUA avokoa ireo tsato-by tsy ara-dalàna

Niroso tamin'ny fanesorana ireo tsato-by tsy ara-dalàna izay mamandrika parking eto an-drenivohitra ny Kaominina Antananarivo Renivohitra, omaly.

Mihatery mantsy ny lalana ary mihasarotra ihany koa ny fitadiavana parking eto an-drenivohitra ka anisan’ireny ny eny amin'ny faritr’ Ambondrona sy Faravohitra. Nanomboka omaly ny asa. Mila maka fanomezan-dalana araka izany ireo izay mila izany ary ny « Commission Parking » ihany no manome ny fahazoan-dalana. Rehefa mahazo fahazoan-dalana ny olona iray dia « plaque mobile » ihany koa no hapetraka fa tsy tsatoby toy ny teo aloha intsony izay sady manimba ny arabe hoy hatrany ny avy eo anivon’ny kaominina Antananarivo renivohitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maika tsy faingana

Enga anie mba hifarana tanteraka ity fahamehana ity ary hangatahana amin’ny Mpahary mihitsy moa ny haha fongana tanteraka iny aretina nanakorontana ny fiainam-pirenena iny sy ny tsy hiverenan’izany eto intsony

 

. Na izany na tsy izany aza anefa dia tsy aritra ny tsy hilaza fa hita ho maika tsy faingana ihany ireo foto-drafitrasa sy asa tanterahan’ny fitondrana misy eto amin’ity firenena ity. Izay tokoa angamba no efa kolontsaina sy fomba fiasa nahazatra ny filoham-pirenena ankehitriny sy ny ekipany ka sarotra aminy no miala izany na dia efa hita ho mandringa sy tsy tena mitondra fampandrosoana ilain’ny vahoaka aza. Tsaroana ny Coliseum sarotra fenoina etsy Antsonjombe nahorina tamin’ny tetezamita 2009-2013. Toy izany koa ireo hopitaly manarapenitra maro isaky ny faritany saingy mbola nifampitadiavana dokotera hitsabo sy fitaovana hitsaboana ireo marary. Io izao ankehitriny dia ny ben’ny tananan’ilay kaominina hisian’ny tetikasa EPP manara-penitra mihitsy no miantso hoe mba ataovy mpiasam-panjakana ny mpampianatra FRAM aty aminay satria rehefa tsy tomombana ny mpampianatra dia tsy ho zarizary foana io fampianarana io na ho vita sy tsara tarehy aza ny trano fianarana. Maro amin’ireo sekolim-panjakana, indrindra, any ambanivolo any aza moa no tsy ampy ny isan’ny mpampianatra fa mpampianatra 1 mandray kilasy roa aman-telo. Efa voajery daholo ve ireny. Hifaraparana ity ny hahamehana, hoy ny filoham-pirenena. Tsy efa tara fiaingana koa ve izany ilay tetikasa hamokatra CVO+ sa sanatria faniriana iny aretina iny ho mbola hisy andiany faharoa toy ny any amin’ireo firenen-kafa ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barthelemy Samuel Ravelonasy “Olana goavana ho an’i Brickaville ny herinaratra”

Be dia be ny foto-drafitrasa hatsangana momba ny rano fisotro madio, izay nahazoana famatsiam-bola avy amin’ny minisiteran’ny rano ao amin’ny kaominin’i Ranomafana, distrikan’i Brickaville,

hoy ny ben’ny tanana ao an-toerana, Barthelemy Samuel Ravelonasy. Ny olana goavana ho an’ity kaominina ity anefa dia ny lafiny herinaratra, hoy izy, ary manao antsoavo amin’ny fanjakana foibe izahay mba hamatsy herinaratra mandeha amin’ny rano satria maro rian-drano azo hisintomana angovo azo havaozina aty. Na dia efa manao izay vitany mikasika ny fampianarana aza ny kaominina dia mbola mangataka amin’ny fanjakana ny amin’ny handraisana ho mpiasam-panjakana ireo mpampianatra FRAM betsaka tokoa izay mbola hiantoan’ny fokonolona. Na ho vita aza tsinona ny trano ka mbola tsy tomombana ireo mpampianatra dia tsy ho zarizary foana ny fampianarana. Misy koa ny tetikasa fametrahana toeram-pizahantany goavana atao hoe “Ranomandevy” izay toy ireny “Ranomafana” hita any Antsirabe ireny. Tetikasa isan’ny ho reharehan’ny faritra Atsinanana io, hoy hatrany izy, raha tontosa izay fanajariana harena voajanahary izay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna mifehy ny tontolo iainana Namafisina ny fampahafantarana tany Vatovavy sy Fitovinany

Nanatanteraka fitsirihana tao Manasa ao amin'ny Kaominina ambanivohitr'Ambahatrazo ny ekipan'ny Fitaleavam-paritry ny Tontolo Iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy DREDD Vatovavy Fitovinany.

 

Nisy ny fanimbana toy ny fanaovana tevy ala ary nahitana fanorenan-trano tsy ara-dalana ihany koa tany an-toerana. Nohamafisina araka izany ny fampahafantarana ireo lalàna mifehy ny tontolo iainana sy ny fanentanana ireo mponina mahakasika ny fiarovana ny ala. Niara-nientana tamin'ny DREDD Vatovavy Fitovinany nandritra ity fanaraha-maso ity ny ben'ny tanàna sy ireo Ampanjaka 13 ao amin'ny faritra ary ny solontenan'ireo Vondron'olona ifotony any an-toerana. Tafiditra ao anatin'ny paikadin'ny Minisitera ny fanomezan-danja ireo mpisehatra rehetra eny ifotony amin'ny asa fiarovana ny tontolo iainana.

Marigny

Tia Tanindranaza0 partages

Ravelonanosy Bruno Tsy nanao hosoka, hoy ireo tompon-tany

Tsy nanao hosoka Atoa Ravelonanosy Bruno, hoy ireo tompon-tany nanome fahefana azy raha nitafa tamin’ny mpanao gazety omaly.Anisan’ny hanenjehana ity

 

Raim-pianakaviana ity mantsy ny fanaovana hosoka sy fampiasana hosoka amin’ ny procuration, antony nampidoboka azy am-ponja nanomboka ny 03 Jona lasa teo. Nambaran’izy ireo tamin’izany fa ny fianakaviana iray manontolo no efa nifanaiky nanome ny fanomezam-pahefana azy. Tsy nanao hosoka izany izy », hoy ny fanazavan ny solontenam-pianakaviana, Ratsimarofy Daniel.Izahay no tokony hitory azy hoy hatrany ity farany raha misy mampanahy fa tsy ilay karana mpanefoefo tompona orinasa goavana eto amintsika.Tsiahivina moa fa resaka tany mirefy 34 ha eny Antanandrano no fototry ny olana izay hifanandrinan’ireto tompon-tany ireto amin’ity karana mpanefoefo ity ka nanomezan’iretsy voalohany fahefana an-dRavelonanosy Bruno hisolo tena azy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FisolokianaTratra ilay Sinoa mpamadika marika TV

Tera-tany Sinoa iray sy lehilahy mpandika teniny iray no voasambotry ny Polisim-pirenena avy ao amin’ny CSP 1 Analakely ny alakamisy 03 aogositra lasa teo.

 

 Tamin’io marainan’ny alakamisy io raha tsiahivina no tonga nametraka fitoriana tao amin’ity kaomisaria ity ny tompon’andraikitra avy ao amin’ny Ministeran’ny varotra etsy Ambohidahy mahakasika ny fisiana tera-tany sinoa iray sy ny mpandika teniny izay hatao fanadihadiana eo anivon’io Ministera io satria mikasa ny hanao kolikoly. Fantatra moa fa manafatra vata fahitalavitra tsy misy marika avy any ivelany izy ireo, ka mametaka izay marika tiany an-tsokosoko eto an-toerana ary mivarotra izany. Voararan’ny lalàna anefa izany ka izay no antony nampiantsoana azy ireo teo anivon’ny Ministeran’ny varotra mba hanaovana fanadihadiana . Manoloana izany anefa dia niezaka ny nandamin-draharaha tamin’ny alalan’ny kolikoly izy ireo. Voasambotra tao Ambohidahy izy roalahy ka nentina hanaovana fanadihadiana teo anivon’ny Polisim-pirenena. Tamin’izany anefa dia mbola notambazan’izy ireo vola indray ny polisy nanao famotorana azy. Nogiazana avy hatrany noho izany ilay vola mitentina 480.000 Ar izay natolony, ary voaporofo fa tena nikasa hanao kolikoly marina izy ireo. Aorian’ny fanadihadiana dia hatolotra ny fampanoavana ity tera-tany sinoa sy ny mpandika teniny ity.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Komity Miaro sy Soa Iombonana« Avereno amin’ny fokonolona ny fahefana »

Nitsangana tao anatin’ny vanim-potoanan’ny hamehana ara-pahasalamana ny « Komity Miaro ny Soa Iombonana » (KMSI),

 noho ny fitarainan’ny fokonolona momba ny tsy fanarahana ny rafitra misy eny anivon’ny kaominina sy ny fokontany. Mahatsapa ny komity fa mandeha ila ny zava-misy amin’izao fotoana izao ka tsara ifampiresahana. Noho izany, tonga nitondra ny fitarainan’ny vahoaka eny anivon’ny fokontany teto anivon’ny Antenimierandoholona izany komity izany omaly alarobia 09 septambra 2020. Solontena avy amin’ireo boriboritany misy eto Antananarivo Renivohitra izy ireo, tonga nitondra ny hetahetan’ny vahoaka amin’ireo Loholon’i Madagasikara amin’ny maha solotena ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana ity farany, araka ny fampitam-baovao. Tanjon’izy ireo ny mba hisian’ny tena fampandrosoana eny anivon’ny fokontany ka amin’ny alalan’ny fampandraisana andraikitra ny fokonolona no ahafahana manatanteraka izany. Mihamafy, hoy izy ireo, ny fanilikikihana na mivantana na ankolaka mihatra amin’ny vahoaka ankehitriny ka mety hihafara amin’ny korontana sy ny ady an-trano izany raha mbola mitohy. Misy ny fanosihosena ny zo aman-kasin’ny fokonolona, potika ny fihavanana malagasy. Ny fokonolona no mahafantatra tsara ny zava-misy eny amin’ny fokontany tsirairay avy ka ny fampandrosoana izany fokontany izany no tokony imasoan’ny mpitondra Fanjakana. Ny fananana hevitra tokana dia tsy mampisy ny fanjakana tan-dalàna sy tsara tantana. Noho izany dia nisy ny fangatahana maromaro nataon’izy ireo, toy ny hamerenana ny hasin’ny fokonolona amin’ny alalan’ny fanaovana fifidianana mivantana ny Filohan’ny fokontany, ny hisian’ny fitsinjarana isam-paritra ho fanajana ny fisaraham-pahefana,...

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahantrana sy fahasahirananaMbola hotohizana foana ve ?

Fidangan` ny vidim-piainana, ny fihanaky ny kolikoly, ny asa-dahalo sy ny jiolahy ary ny fiparitahan` ny basy, ny olan` ny fananan-tany, olona ana hetsiny very asa, ny krizy ara-toekarena sy ara-tsosialy…

Nilaza ny hanova ny firenena ny Filoha Rajoelina. “Tsy vita iray andro ny fampandrosoana sy ny fanorenana fotodrafitrasa. An-taona izany…” hoy izy saingy toa vahaolana vonjy tavanandro sy ny petatoko no zava-misy fa tsy misy vina lavitra araka ilay nampanatenaina. Tsara no manamarika fa ny filoha Rajoelina dia tsy vahiny amin` ny fitantanana firenena satria nitantanan ny tetezamita taona 2009-2013. Nanana ny olony ihany koa izy tamin` ny fitondrana teo aloha. Tonga indray izy ny taona 2018 mitondra nofy ho an` ny Malagasy. Marihana fa ny “Initiative pour l’Emergence de Madagascar” (IEM) no programan’asa eritreretin’ny mpitondra ankehitriny sy ireo mpiara-dia aminy fa hitondra fandrosoana, izany hoe hampidina ny tahan’ny fahantrana eto amin’ny firenena. Araka ny tatitry ny banky iraisam-pirenena tamin` ny taona 2019 dia manodidina ny 90% ny tahan` ny fahantrana eto Madagasikara. Ny IEM anefa dia mifototra kokoa amin` ny fananganana fotodrafitrasa betsaka. Tsy hita taratra mazava ihany koa ny mikasika izay ady amin’ny fahantrana izay. Na inona na inona ambara, mijanona ho resabe sy fampatoriana ny vahoaka fotsiny ny filazana fa mandroso ity Madagasikara ity raha toa ka tsy mihena io tahan’ny fahantrana 90% io. Etsy ankilany, ny vahoaka hatrany no mizaka ny vokany.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

KMF/CNOE« Hajao ny lalàna, tsy maika ny fifidianana loholona »

Namoaka fanambarana ny Komity Mpanara-maso ny Fianam-pirenena na ny KMF /CNOE omaly.

Hogiazana ve sa hampisitrahana ny zony ireo Kaominina tsy mbola manana mpifidy vaventy amin’ity fifidianana loholona teren-ko masaka ity ? hoy izy ireo. Nampahatsiahy ny KMF/CNOE fa madiva hifarana ny toe-piasan’io andrim-panjakana mpanao lalàna eto amintsika io, ary rariny loatra raha miomana sahady amin’ny fikarakarana fifidianana izay ho solony. Ho fanarahana sy fanajana ny fenitra ara-demokratika, dia mitaky ny fanatanterahana ireo fepetra iry Firaisamonim-pirenena ity. Ao anatin’izany ny famoahana ny valin’ireo fitoriana tamin’ny fifidianana kaominaly ny 27 novambra 2019 farany teo satria efa mihoatra loatra ny fe-potoana voalazan’ny lalàna ; ny fanatanterahana ireo fifidianana tokony haverina sy ireo izay mbola tsy nahavita ny fifidianana mihitsy mba hahafahan’ireo kaominina ireo hisitraka ny zony avy ahafahany hifidy. Aoka tsy hirtorotoana ny fanatanterahana ny fifidianana raha tsy feno ireo fepetra ireo satria ny volana mey 2021 vao tena hiditra hiasa ireo parlemantera vaovao, hoy ny fanambarana. Tsy nisalasala ny KMF/CNOE naneho fa voahosihosy indray amin’izao fifidianana loholona izao ny zon’ny mpifidy vaventy eny anivon’ny Faritra sy ny Faritany, kanefa solontenan’ny vondrom-bahoaka hitsinjaram-pahefana no hofidiana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fleury RakotomalalaNangiana tampoka

Elaela izay no tsy nahenoana intsony ny tabataban’ny mpanao politika, Fleury Rakotomalala, tao anaty tambazotran-tserasera tao. Tsy hay aloha izay antony fa dia nangina ranamana.

 

Resy lahatra amin’ny fitondrana ankehitriny ihany ve no niafarany sa izay fahanginana izay mihitsy no baiko voarainy avy amin’izay naniraka azy? Azo lazaina ho mafimafy tsikera izao fitondrana izao ihany ny tenany nialoha ity fahanginana ity ary nahavita nanao ampamoaka maro mihitsy satria any am-pitan-dranomasina moa no fonenany. Ankehitriny anefa… Ombay mitady !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tarehimarika 11 sy 13 Tsy tongatonga ho azy ny fampiasana azy

Tsy misy ny kisendrasendra, hoy ny filoham-pirenena ankehitriny, Andry Rajoelina, fony izy kandida ka naharay tamin’ny alalan’ny antsapaka fa laharana faha 13 no misy azy tao anaty bileta tokana.

 

 Ny tenin’ny soratra masina nofidiantsika ihany koa, hoy izy, tamin’ireo vahoaka nanotrona azy tamin’izany dia ny Korintianina 13:13. Saika hita matetika amin’ny zavatra ataon’ity fitondrana ity io isa sy tarehimarika io ary na hatrany anaty fampitam-baovao ofisialy aza dia toy ny terena ho voatonona mihitsy ilay izy, tahaka ny hoe ho ana distrika 13 sy ireo distrikan’ananona sy ananona, ohatra. Fa maninona no tsy tsorina avy hatrany hoe distrika 18 na 20? Tsetsatsetsa tsy aritra no ilazana fa ry zareo frantsay moa, ohatra, dia tena fady ity laharana ity satria hoe tsy manambina sy mitera-doza. Tarehimarika hita ho mahagaga ampiasain’ny fitondrana ankehitriny indray izao ny isa na tarehimarika 11. Ny 11 desambra 2010  no daty fetin’ny repoblika faha 4, izay notokanan’ny filohan’izao fitondrana izao fony izy filohan’ny tetezamita. Ny 11 desambra 2020 izao kosa no tolo-kevitry ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na CENI, hanatanterahana ny fifidianana loholona. Hita ho tsy tongatonga ho azy avokoa izany rehetra izany ary mampametra-panontaniana hoe fa maninona no 11 taona aty aoriana. Tsetsatsetsa tsy aritra koa no ilazana fa ny tranga naha rava ny World trade center tao New York Etazonia, izay tranobe miendrika tarehimarika 11 dia ny 11 septambra 2001. Any amin’ny tontolon’ny fanandroana sy ny resaka tononandro na mazia moa matetika no ahitana itony karazana lalantsaina na teoria momba ny tarehimarika itony na ilay antsoina hoe “numérologie”, toy ny hoe “numérologie de la chance”, ohatra, izany hoe tarehimarika momba ny vintana. Lasa ihany ny saina aman’eritreritra hoe zavatra tahaka izany ve izany no itokiana sy hianteherana ary fototry ny fanapahan-kevitra rehetra raisina eto amin’ny tany sy ny firenena? Ao anatin’ny fahamehana andiany faha 13 moa isika izao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana loholona15 tapitrisa Ar ny saram-pandraisana anjara

Nankatoavina nandritra ny filankevitry ny Governemanta androany alarobia 09 septambra ny didim-panjakana manaika ny mpifidy vaventy, ka araka ny tolo-kevitry ny CENI dia ny zoma 11 desambra 2020 no hanatanterahana izany.

 

Tapaky ary nankatoavin’ny Filankevitry ny governemanta ihany koa, fa 15 tapitrisa ariary ny fandraisan’anjaran’ny lisitry ny kandida amin’ny saram-panontàna ny biletam-pifidianana isaky ny lisitra sy isaky ny fari-pifidianana. Nankatoavina ihany koa ny fomba fanonerana izany fandraisana anjara izany. Fifidianana andraisan’ny mpifidy vaventy anjara io, isaky ny faritany, ary 5 taona ny fe-potoam-piasany, latsa-bato mihodina amin’ny lisitra tsy azo ovaina, tsy misy fampifangaroana na latsabato ahazoan’ny mpifidy manova ny laharan’ny hofidiana na lisitra tsy feno, araka ny andininy faha-78, 79 amin’ny lalàna fehizoro 2015-007 ny 3 martsa 2015. Tsy maintsy apetraka eny anivon’ny rafitra mpanara-maoso sy mandray ny filatahan-kofidiana na OVEC eny anivon’ny Vaomieram-paritany misahana ny fifidianana eo anelanelan’ny 28 septambra 2020 amin’ny 9ora maraina ka hatramin’ny 12 oktobra amin’ny 05 ora hariva ny antontan-taratasy filantsahan-kofidiana. Ny CENI no mamaritra ny lisitr’ireo kandida tena izy, isaky ny lisi-pifidianana, miaraka amin’ny mari-pamantarana azy avy farahafahatarany ny 29 oktobra 2020. Hanomboka ny 19 novambra 2020 amin’ny 06 ora maraina ary hifarana ny alarobia 09 desambra amin’ny misasakalina ny fampielezan-kevitra,… Tendren’ny CENI 30 andro mialohan’ny fifidianana ny Biraon’ny fandatsaham-bato. Tsy azo atao ny mivarotra na mitsinjara zava-pisotro misy alikaola manerana ny Nosy ny 10-11 desambra. Somary miteraka adihevitra, ilay volabe 15 tapitrisa ariary, izay mety hiteraka fihemoran’ny kandida sasany. Heverina fa ho mora ihany koa ny manao kolikoly amin’ny fividianana ireo mpifidy vaventy satria fifidianana handraisan’ny besinimaro anjara aza teto niraradraraka ny vola.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha « Iles Eparses » Miantso ny Antenimierandoholona ny antoko maromaro

Nanapa-kevitra ny loholona Frantsay ny 02 septambra lasa teo, ary nanamafy fa tsy haverina velively amin’i Madagasikara izany ireo Nosy Malagasy na ny « îles Eparses ».

 

Manoloana io toe-javatra io, dia tonga teny amin’ny Antenimierandoholona omaly ny Antoko maromaro toy ny Otrik’afo, Antiko Politika Madio, Alefa,…. nangataka ny hanaovan’io andrim-panjakana io fivoriana maika momba ity toe-draharaha ity. Nilaza rahateo izy ireo, fa niandry izay mba ho valin-kafatra avy amin’ny fitondram-panjakana, saingy tsy nisy. « Matoa nanao ireny ny antenimierandoholona Frantsay, dia nifanantona ny samy mpitondra tao. Misy tokoa ny diplaomasia parlemantera. Saropady be io amina firenena indrindra fa amina toe-javatra tahaka izao. Fantatsika hoe tena mila firaisankiana sy firaisana amin’ny zavatra tenenina io. Io ny loholona Frantsay nilaza ny heviny, fa ny tena mafy indrindra raha izao manokana dia ilay Filoha Frantsay tonga tao nilaza hoe : « ici c’est la France », hoy ny Filohan’ny Antenimierandoholona Rivo Rakotovao. An’i Madagasikara io ary tsy tokony hiadian-kevitra intsony, maro isika no niray hevitra tamin’izany. Natao ny tany amin’ny CCI,… Ny Parlemantera tsy handeha irery izany, ary mety ilay parlemantera nanome ilay sary, fa eo ambonimbonin’izay misy dingana tokony arahina, ary sokafana amina dinika tahaka izao, hoy i Rivo Rakotovao nanoloana ireo mpangataka. Anisan’ny lahadinika voalohany io, hodinihina amin’ny fo tony io satria mifandraika amin’ny fifandraisana iraisam-pirenena, hoy izy. Nanampy soso-kevitra ny hanaovana ireo Nosy ho Faritra faha-23 sy hanendrena governemanta ireo Antoko politika tonga teny Anosy, ary naneho fa mbola hanantona ny Antenimieram-pirenena.

 

Tsiahivina, fa ,nampiantso an’Atoa Christophe Bouchard, Masoivohon’i Frantsa, ny Minisiteran’ny Raharaham-bahiny ny 18 May 2020, teo anatrehan’ny fanambaran’i Frantsa fa hataony ho : « Réserve Naturelle Nationale» eo amin’ny Nosy Glorieuses, izay valin-kafatra tamin’ny tenin’ny Filoha Malagasy ny 11 mey fa fitakiana ny famerenana no atao. Tsy re izay tohiny, tampina teo ny daomy, ary iny ny Fanambaran’ny Loholona Frantsay ny 02 septambra, saingy na ny Filoha na ny Minisiteran’ny raharaham-bahiny tsy nandrenesam-peo. Efa nisy fifanarahana ambadika sa tena tahotra an’i Lafrantsa ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana an’AntananarivoMila fandalinana ara-tsosialy sy ara-politika

Mitana ny sain’ny maro sy miteraka adihevitra tsy hifankahitana ny karazana fanapahan-kevitra raisin’ny mpitondra firenena eto amintsika. Misongadina eto Antananarivo Renivohitra,

 

 

ary zary lasa anaovan’ny olona sarisary zary tenany ny ben’ny tanàna Atoa Naina Andriantsitohaina. Isan’ny anton’izany ilay resa-ketra, voalaza fa nampidirina tao anatin’ny tetibolan’ny kaominina, saingy nitondra fanintsiana ny ben’ny tanàna. Nolazaina fa efa tamin’ny 2019 izany fa tsy nampiharina, saingy nohitsian’ireo mpanolontsaina, fa vao izao. Mety manana ny vinany sy ny eritreriny ny ben’ny tanàna, te hampiseho fa mampanara-dalàna, manenjana sy mitsitsy ary mandrangaranga fahefana,… Eo amin’ny resaka hetra, ohatra, dia marina tokoa fa fanao any ivelany ireny endrika hetra ireny, indrindra fa any amin’ny tany mandroso. Mifanaraka amin’ny fiainana ara-toekarena sy ara-tsosialy eto Madagasikara na eto Antananarivo ve anefa ? Mpandraharaha, mpanefoefo, tompona orinasa ny ben’ny tanàna ankehitriny. Mety mifototra kokoa amin’ny fijery teknika, fa tsy mahita firy ny lafiny sosialy sy ny resaka politika. Tsy fanakihanana be fahatany, fa tsy tena hita firy rahateo teo amin’ny sehatra politika, ary tamin’ireny fifidianana ben’ny vao tena nidina ifotony sy nijery ny fiainan’Antananarivo. Hafa mihitsy ny fomba fijerina mpandraharaha sy mpampiasa mahazo fahefana, indrindra fa tsy tena niaina ny niainan’ny besinimaro, tsy niainga tany amin’ny madinika vao tonga vaventy. Mila jerena akaiky sy halalinina io, mba tsy hiteraka fifanoherana tsy hifankahitana eo amin’ny mpitondra sy entina, ary tsy hahomby velively ny letrezana. Mety ho lesoka tsy eto Antananarivo ihany io, fa eto amin'ny firenena mihitsy rehefa mifangaro ny fandraharahana sy ny fakana fahefana ara-politika.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

François Hollande Manomana ny fifidianana filoham-pirenena 2022

Nivahiny tamin` ny haino aman-jery BFM TV ny filoha frantsay teo aloha, François Hollande, ka nanontaniana mahakasika ny fifidianana filoham-pirenena taona 2022 any Frantsa.

 

 Nambarany hatrany fa miankina amin' ny vina sy sosokevitra iombonana sy mahomby ho an'ny Frantsay izany. Eo am-panomanana izany izahay, hoy izy, ka rehefa maharesy lahatra ny rehetra dia ho hita eo izay olona hitarika azy. Naneho tsindro-paingotra madinidinika ho an'ny fitondrana ankehitriny ihany koa ity filoha Frantsay teo aloha ity izay mpikambana ao amin'ny Antoko avy amin'ny hery ankavia- sosialisita. Raha tsy misy ny firaisankina dia ho zava-poana ny ezaka atao, hoy ihany izy, izay nanitrikitrika fa tetik'asa ataolotr`i Jean-Luc Mélenchon, depiote sady filohan'ny hery politika ankavia LFI (La France Insoumise), dia tsy ho afaka handresy ka hahangona 51% -n'ny Frantsay. Ity farany moa manana eritreritra ny mbola hirotsaka ho kandidà filoham-pirenena amin'ny fifidianana manaraka amin'ny taona 2022 ihany koa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

DepioteSao dia tokony hahena koa ny isany?

Hatramin` izay dia ny solombavambahoaka no manana fahefana bebe kokoa raha oharina amin` ny loholona. Marihana fa ny Antenimieram-pirenena no afaka manozongozona ara-kevitra ny mpanatanteraka fa tsy afaka manao izany ny loholona.

 Araka ny voalazan` ny lalàmpanorenana mantsy dia anjara andraikin` ny loholona no “misahana ny asan’ny mpanalalana raha misy ny ady atsanga politika eo amin’ny mpanatanteraka sy ny solombavambahoaka”. Araka izany, raha ny fahefana eo amin` ny antenimiera roa tonta dia tsy mifandanja izany satria ny Antenimieram-pirenena no mahazo vahana kokoa. Torak` izany koa eo amin` ny isan` ireo parlemantera. Miisa 151 ireo depiote raha toa ka 63 ireo loholona hatramin` ny faran` ny taona. Araka ny fanambarana nataon` ny SEFAFI dia “misy tombon-tsoa tsy hita noanoa eo amin` ireo depiote. Ny karamany isam-bolana: 3 tapitrisa ariary miampy tambin-karama 400 000 ariary isan-andro mandritra ny fotoam-pivorina. Manampy iznay ny 3 tapitrisa ariary ho solon` ny solika ary 200 000 ariary ho fahan` ny finday. Mbola eo koa ny mpanampy ny solombavambahoaka ka miisa dimy ho an` ny depiote tsirairay. Tafiakatra 65 000 ariary isan-andro ny saran` ny hotely raha mamita iraka eto an-toerana izy”. Tsy tenenina intsony moa izany ny tombontsoa hafa maro isan-karazany sy ny miafina any rehetra any. Araka ny kabarin` ny filoha Rajoelina moa izany dia mifetra amin’ny fampisongadinana ny maha andrimpanjakana andaniam-bola fotsiny an’io antenimierandoholona io. Navoitrany koa ny fandaminana ny fampiasana ny volam-bahoaka ka hahazo avara-patana amin’izany ny tanora. Koa raha resaka politikam-pitsitsiana dia ny eo anivon` ireo depiote izany no tokony ahitàna izany famerana tombontsoa omena ny parlemantera izany.

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

MandritsaraOlona 36 no efa voan'ny Covid-19

Nivahiny tamina haino aman-jery iray ny tompon’andraikitry ny fahasalamana any amin` ny distrikan` i Mandritsara, Dr Ydrisse Randrianjafy, ka namelabelarany ny

 

mahakasika ny fivoaran'ny valan'aretina Covid-19 any amin' ity distrika ity. “Miisa 82 ny fitiliana efa vita ka 36 amiin` ireo no fantatra fa nitondra ny tsimok`aretina Covid-19, hatramin'ny omaly. Miisa 17 no efa sitrana tamin'izany ary 18 no mbola mandalo fitsaboana”. Nambarany hatrany fa manodidina ny 43,09% ny tahan'ny olona mitondra ny valan'aretina Covid-19 any amin'ny distrikan'i Mandritsara. Mikasika ny fanaovana fitiliana kosa dia nanambara ity tompon’andraikitry ny fahasalamana ity fa mijanona aloha ny fandefasana singa ho tiliana avy amin'ny distrika mankany Antsohihy, toerana izay fanaovana ny fitiliana. Antony dia noho ny tsy fisian'ny fitaovana hanaovana ny fitiliana, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

SambavaMitety tanàna izay tratra tsy manao arotava

Mitohy hatrany ny fanentanana ataon` ny mpitandro filaminana mahakasika ny fanajana ireo fepetra ara-pahasalamana any Sambava.

 

 Mbola misy anefa no minia tsy manaja izany toy ny fanaovana arotava rehefa mivoaka ny trano. Niroso amin` ny fanasaziana ireo tompon’andraikitra any an-toerana. Nahita fomba vaovao indray ny mpitandro filaminana mba hanentanana ny olona hitondra aro vava ka izay tratra tsy manao izany dia asesy mitety tanàna. Omaly ihany dia efa nampihatra izay fepetra izay ireo mpitandro filaminana tany Sambava. Tsara no manamarika fa ny fanaovana aro vava no fomba enti-miarotena amin'ny valan'aretina Covid-19, ary fomba iray hiarovana ny hafa ihany koa.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tolotra Miarina Ny fambolena no mitazona ny laharana farany

Miisa 301 ireo orinasa nisitraka ny tolotra Miarina, izay hanohanana ny fiarenan` ny orinasa Malgasy rehetra, hatramin` ny 01 septambra lasa teo. Mitentina 16 855 700 000 ariary ny fitambaran` ny fanohanana ka 55 999 003

 

 ariary ny salanisan` ny fampindramam-bola raha ny tatitra hatrany. Raha tsiahivina dia tolotra namaliana ny fangatahan'ny sehatra tsy miankina fa indrindra hialana amin’ny fandefasana mpiasa maro be amin’ny fiatonana ara-teknika ny Miarina by Fihariana. Ireo orinasa voasokajy ho madinika na salatsalany (PMI) sy mitsangana ara-dalàna ary mampidi-bola latsaky ny 5 miliara ariary no voakasika izany. Ny sehatry ny varotra no mitana ny laharana voalohany, izay 34,55%, amin` ireo orinasa nangataka ity tolotra ity. 16, 94% kosa ny filan-draharaha; ny fizahan-tany: 10,96%; ny fitaterana: 10,30%; Tao-trano sy asa vaventy: 9,97%; Fitsaboana: 8,31%; Asa tanana: 5,98%; Indostria: 1%; Fiompiana 1%; Sakafo: 0,66%; 0,33% kosa ny fambolena izay mitana ny laharana farany. Tena misedra olana tokoa ireo orinasa ankehitriny fa indrindra ireo salantsalany manoloana izao krizy ara-pahasalamana izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fenoarivo AtsinananaTratra nangalatra solosaina ilay tovovavy

Tovovavy iray, 26 taona no nangalatra solosaina iray nipetraka teo akaikin’ny solosaina nanaovany facebook tany Fenoarivo Atsinanana ny alatsinainy lasa teo.

Tsy nisy nahita ny tovovavy nandritra izany ka nilamin-tsaina ery. Tsy voafafany anefa ny kaontiny facebook nipetraka tao amin’ilay solosaina nampiasainy ka novakiana fotsiny izany. Io kaontiny io no nentin’ny tompon’ilay cyber sy ny mpitandro ny filaminana nitady azy. Ny talata lasa teo ihany dia tratra tao Sahavola ny anaovavy. Fantatra tamin’izany fa olona tsy mipetraka ao Fenoarivo Atsinanana ny anaovavy fa manao trano roa ka indraindray eto Antananarivo, indraindray any Foulpinte. Efa noraisin’ny mpitandro ny filaminana an-tanana ny raharaha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ibrahim AmadaMiha matotra filalao hatrany

Voatanan’ny Al Khor sport club misy an-dry Ibrahim Amada ady sahala 0 noho 0 tao an-jaridainany ny UMM Salal ny talata teo nandritry ny andro fahatelo ho amin’ny fiadiana ny amboaran’i Qatar eo amin’ny taranja baolina kitra na ny

 

Qatar stars league. Hita ho miha matotra filalao sy ao amin’ny tanjany tanteraka ity mpilalao Malagasy 30 taona ity, raha ny hita tao anatin’ny lalao 2 farany natrehan’izy ireo. Sady angovo no tekinika, hoy ny mpandinika ireo mpilalao. Tsetsatsetsa tsy aritra no ilazana fa miroso tanteraka amin’ny andro mafana amin’izao fotoana izao ny ao amin’ity firenena kely matanjaka ara-tsolika sy tsy misy mponina afa-tsy manodidina ny 200.000 isa ity saingy na dia mora mitaky aza ny harerahana, indrindra, ho an’ireo mpanao fanatanjahantena dia tsikaritra ho efa miha zatra izany tanteraka kosa ity Malagasy izay efa azo antoka fa ho isan’ireo solontena Malagasy hijanona ao an-toerana mandritry ny amboara eran-tany 2022 ity. Izy rahateo izay efa nilaza fa maniry hiaraka amin’ny Barea any amin’izany. Tsara ny mampahatsiahy fa I Voavy Paulin dia efa mpilalaon’ny El Makasa, ao Egipta talohan’ny CAN 2019 ka inoana fa anjaran’i Ibra indray izany izao no manomana ny kianja ho vantanin’ny Barea ao Qatar amin’ny 2022.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisandoka ho mpiasan’ny jirama Olona 2 no naiditra am-ponja

Olona roa nisandoka ho mpiasan'ny Jirama ka nahavita fampidiran-jiro tsy ara-dalàna sy namindra kaontera no voasambotra ny 03 sy 04 Septambra lasa teo teto Antananarivo.

 

Vokatry ny fitarainana nataon'ny mpanjifa teny amin'ny masoivohon'nyJirama 67 ha, ny volana Aogositra teo no nahafahana nanao velam-pandrika ireto mpisandoka ireto.Ny 07 septambra lasa teo no niakatra fampanoavana ny raharaha ary naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora ireo olona roa ireo. Ny 06 Oktobra ho avy izao no hiakatra fitsarana ny raharaha. Ny Jirama dia miantso ny mpanjifany tsy handoa vola raha tsy any amin'ny "caisse" natokany ho amin'izany ihany.Ny dingana rehetra amin'ny fampidiran-jiro sy rano eny amin'ny masoivohon'ny Jirama ihany no ara-dalàna sy manan-kery hoy hatrany izy ireo ka tokony samy hitandrina ny rehetra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Famindran-toeran’ny minisiteran’ny FitsaranaAnjaran’ireo lehiben’ny mpiraki-draharaha indray izao

Nanamafy ny avy amin’ny Minisiteran’ny Fitsarana izay tarihin’ny Minisitra Jhonny Richard Andriamahefarivo omaly, fa miroso ho any amin’ny fanatsarana

hatrany ho famerenana ny hasina sy ny fitokisan’ny vahoaka. Anjaran’ireo Lehiben’ny Mpiraki-draharaha (Chef de Greffe/Greffier en chef) indray izao no mifindra toeram-piasana (affectation). Efa mivoaka izao ny lisitra ho azy ireo. Izao dia tohin’ny ezaka efa natomboka tamin’ny famindrana toeram-piasana ho an’ireo Mpitsara, taorian’ny fivorian’ny Filan-kevitra Ambonin’ny Mpitsara na ny CSM. Tsiahivina fa nisy ny fandefasana antso teny anivon’ny sampam-pitsarana sy Tribonaly isan’ambaratongany. Rehefa tapitra ny fandinihana ireo antontan-taratasy voaray tamin’ireo kandidà, dia nofaranana ny lisitra. Misy ireo hifandimby toerana (rotation), maro ireo olona vaovao, ary eo ihany koa izay ho voatazona amin’ny toerany ihany. Tsara ny manamarika fa anjaran’ny eo anivon’ny Fandraharahana ny Fonja indray no dingana manaraka amin’izao fanatsarana ny tontolon’ny Fitsarana eto Madagasikara izao, hoy ny fampitam-baovao.

Toky R

La Vérité0 partages

Lutte contre la malnutrition - L’implantation d’une usine de production de compléments alimentaires en...

Lors du dernier Conseil des ministres, le Président de la République a adressé une lettre aux membres du Gouvernement, dans laquelle il renouvelle son engagement dans la lutte contre la malnutrition, qui touche un enfant malagasy sur deux, par la mise en place d’une usine de fabrication de compléments alimentaires dans le Sud. Mise au second plan à cause de la crise sanitaire mondiale, l’implantation de cette usine est aujourd’hui sur les rails. Dans la missive, le Chef de l’Etat rappelle que la Fondation Mérieux a exprimé son souhait d’accompagner Madagascar à relever ce défi de la lutte contre la malnutrition, surtout infantile, dans le cadre d’un projet social de grande envergure. Il dit que des discussions entre la Présidence de la République de Madagascar et cette fondation ont ainsi permis également de se rapprocher de Nutriset. Cette société spécialisée dans le développement et la production de solutions nutritionnelles pour le traitement et la prévention de la malnutrition accompagnera l’Etat malagasy dans son projet d’intégrer la nutrition au sein des centres de santé de base par la mise à disposition de façon accessible en lieu, coût et délais, des produits de prévention et de traitement de la malnutrition.Recommandations Dans la lettre adressée aux membres du Gouvernement, le Président de la République demande ainsi à ces derniers « chacun dans les périmètres de ses responsabilités et des spécificités de son département, de soutenir sans réserve et de faciliter la réalisation du projet d’implantation d’une usine de production de compléments alimentaires dans le Sud du pays ». Le Président Rajoeilna parle par exemple de l’instauration de mesures fiscales et douanières incitatives afin de faciliter l’implantation et l’exploitation des unités de production d’aliments nutritionnels répondant à sa politique de lutte contre la malnutrition. Ces avantages, dit-il, devront cependant faire l’objet d’une approbation en Conseil des ministres. Andry Rajoelina écrit par ailleurs qu’aucune participation financière de l’Etat malagasy n’est requise dans cet investissement et que « ce projet est un important investissement que nous faisons pour l’avenir de nos enfants et de notre pays ». Notons qu’une usine de production fixe devait être implantée dans le Sud de l’île d’ici la fin de l’année. La rédaction

La Vérité0 partages

Couvre-feu - Une dérogation spéciale pour les taxis- brousse

Voyages autorisés durant le couvre –feu. La demande déposée par les transporteurs et l’Agence des transports terrestres (ATT), concernant la reprise des voyages de nuit pour les lignes nationales nécessitant plus de 18 heures de voyage a eu l’aval du Centre de commandement opérationnel (CCO). Pourtant, il est encore interdit de faire des pauses durant la nuit, avance le Général Jeannot Reribake, directeur général de l'ATT, durant son intervention à la télévision nationale, hier. Pour le cas de Toliara, par exemple, le voyage peut durer jusqu’à 30 heures, et il vaut mieux que les chauffeurs continuent leur route que d’arrêter en chemin attendant la fin du couvre-feu.  Avec cette autorisation, les taxis-brousse peuvent donc rouler la nuit, même pendant le couvre-feu. Ainsi, le DG de l’ATT de réitérer que tous les autres mesures restent inchangées, notamment les caravanes durant la nuit afin de lutter contre toute tentative d’attaque des dahalo, l’interdiction de faire descendre ou récupérer des passagers durant les heures de couvre-feu, ainsi que le respect des protocoles sanitaires dès le départ jusqu’à l’arrivée. En rappel, les lignes de transport terrestre reliant Analamanga avec la Région d’Atsimo Atsimo Andrefana (RN7) seront opérationnelles à partir du vendredi 11 septembre, celles reliant Analamanga et Tsiroanomandidy y compris les axes de la RN1, le 12 septembre, tandis que le mardi 15 septembre prochain pour les Régions de Boeny, de Sofia, d’Atsimo Atsinanana, d’Alaotra Mangoro, de Vatovavy Fitovinany, d’Analanjirofo, de Menabe, de Melaky et d’Anosy (RN4). Par contre, le transport national reliant Analamanga avec les Régions de DIANA et SAVA est encore suspendu jusqu’à ce que la situation épidémiologique s’améliore dans ces localités.Anatra R.

La Vérité0 partages

Elections sénatoriales - Le ministère de l’Intérieur définit son rôle

La date des élections sénatoriales a été fixée par le Gouvernement au 11 décembre 2020. Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID) Tianarivelo Razafimahefa a délimité hier le rôle de son département ministériel par rapport à la tenue de ces élections. Interview.L. V. : Les futures sénatoriales auront lieu le 11 décembre prochain. Quel a été le processus suivi qui a abouti à cette date ?« La Commission électorale nationale indépendante a proposé la date. Elle a été entérinée par le Gouvernement. Le décret N°2020/110 a été adopté, décret portant convocation des électeurs. Mais pour ces élections sénatoriales, ce sont uniquement les grands électeurs qui voteront les sénateurs. Ces grands électeurs sont les maires et les conseillers municipaux. Les gouverneurs ne sont pas des grands électeurs puisqu’ils ont été nommés. Ils n’ont pas le statut d’élus.L. V. : Quelle est la grande modification pour ces élections ?« La principale modification est le nombre de sénateurs. A compter de ces futures élections, le nombre de sénateurs est fixé à 18, dont 12 élus à raison de 2 sénateurs par Province et 6 nommés par le Président de la République. Ce changement est totalement constitutionnel ».L. V. : Quel est le rôle du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation par rapport à ces élections ?« Le ministère met en place le cadre légal des élections. C’est pourquoi, le décret de convocation a été pris et ce 90 jours avant la tenue du scrutin. Mais deux autres décrets ont été pris également. Le décret n° 2020/111 fixant le montant de la contribution des listes des candidats aux frais d’impression des bulletins de vote. Le montant a été fixé à 15 millions d’ariary par liste de candidat et par circonscription électorale, c'est-à-dire par province. Seule la liste de candidat ayant obtenu plus de 10% des voix pourra se prévaloir du remboursement de la caution. Et le décret n° 2020/112 fixant les modalités d’organisation des élections sénatoriales. Ainsi, les sénateurs seront élus au suffrage universel indirect, par Province, pour un mandat de 5 ans renouvelable, au scrutin à un tour, sans panachage, ni vote préférentiel, ni liste incomplète. Il y aura 5 candidats par liste électorale ».L. V. : Et quoi d’autres ?« Outre la mise en place du cadre légal, le ministère assure la sécurisation des élections avant, pendant et après le scrutin. Par sécurisation, il s’agit bien évidemment de la sécurité des personnes, c'est-à-dire les grands électeurs et les personnels dans les bureaux de vote. Mais cette sécurité s’étend sur tout le territoire national, à travers le travail actif des démembrements du ministère, les services déconcentrés. Des élections sécurisées sont le gage d’une élection démocratique, donc acceptée par tous. De plus, il faut également prévoir la sécurité sanitaire de toutes les personnes impliquées dans le processus électoral ». L. V. : Les rôles du ministère et de la CENI sont donc bien limités ?« Le ministère s’occupe du cadre légal des élections et la sécurisation. La CENI s’occupe des opérations électorales à proprement parler. Comme son nom l’indique, la CENI est complètement indépendante. Le ministère ne s’immisce en aucune manière dans son travail ».L. V. : Peut-on donc dire que le processus électoral est fin prêt ?« Effectivement. Toutes les conditions ont été réunies pour la tenue de ces élections même le financement. Il ne faut pas oublier que tous les acteurs des élections, à savoir l’Etat, les partis politiques et la CENI savaient depuis 2015 qu’il y aura des sénatoriales fin 2020, à l’approche de la fin du mandat des sénateurs. Ce qui est le cas aujourd’hui dont le scrutin aura lieu le 11 décembre prochain ».

La Vérité0 partages

Contamination à la Covid-19 - L’enclavement de la Région Melaky joue en sa faveur !

A quelque chose malheur est bon ? La Région de Melaky, située dans l’ex – province de Mahajanga, figure parmi les rares zones de Madagascar qui ne sont pas affectées de manière importante par la pandémie de Covid-19. L’information semble banale mais à y voir de plus près, l’enclavement de cette Région a été le principal facteur qui a, quelque part, joué en la faveur de cette localité qui, a priori, est très difficile d’accès.  Après plus de 5 mois de crise sanitaire, les Districts comme Antsalova, Besalampy, Morafenobe n’ont jamais été au cœur des actualités relatives à la propagation du virus dans le pays. Récemment, seul Maintirano a fait parler de lui avec un premier cas de la pandémie qui vient d’être déclaré, avant – hier par la porte – parole du Centre de commandement opérationnel (CCO). Par conséquent, la population locale n’a pas été sujette aux mesures sanitaires et autres restrictions comme le confinement depuis le début de l’épidémie à Madagascar.Des axes routiers en détériorationLa propagation du coronavirus est surtout favorisée par les contacts et la circulation de personnes. Ce qui explique que les Régions les plus peuplées avec une forte circulation comme l’Atsinanana ou Analamanga ont été tour à tour des foyers de la pandémie. Il n’est plus à rappeler que la ville de Toamasina a connu une explosion des cas de coronavirus au mois de juin dernier.  En revanche, cela ouvre les yeux sur l’isolement de la Région qui est réputée pour ces axes routiers en état de forte dégradation.Malgré l’absence de contamination à la Covid-19, les Districts de Besalampy et de Maintirano ont déjà été préparés à en croire les informations publiées par le ministère de la Santé publique au mois de juillet dernier.  En effet, les deux Districts ont reçu un lot d’équipements médicaux composé de radiographies numériques, de respirateurs, de concentrateurs d’oxygène, de surblouses, de combinaisons, de masques chirurgicaux, de masques et autres équipements destinés aux membres du personnel soignant. S.R.

La Vérité0 partages

Silence stratégique

Le Sénat français rejette le concept de « restitution » des Iles Eparses à Madagasikara, une option revendiquée par le Président malagasy Rajoelina Andry. Le 3 septembre 2020, par le biais d’une commission sénatoriale, 113 sénateurs soutiennent le principe de la souveraineté de la France sur les Iles Eparses. Tandis que 79 demandent la création d’une réserve naturelle et 14 reconnaissent la restitution voulue par Madagasikara. Bref, les sénateurs se rangent du côté de la position brandie  par le Gouvernement Macron. Une provocation de plus de la France voire un deuxième couteau dans le dos des 25 millions de Malagasy.Le 24 octobre 2019, Emmanuel Macron, les pieds levés sur le sol des Iles Glorieuses, déclarait urbi et orbi « Ici, c’est la France ». Une provocation qui ne dit pas son nom. Une atteinte qui va tout droit dans les esprits des citoyens de la République de Madagasikara. Une manière flagrante de tuer dans l’œuf la commission mixte chargée d’étudier le sort de ces « perles rares » perdues entre le Canal de Mozambique et l’océan Indien, dans les eaux territoriales de Madagasikara.A l’issue de ce vote, le Sénat français défie la souveraineté de la République malagasy. Pour le moment, les autorités de la Grande île n’ont pas souhaité s’exprimer officiellement. Elles adoptent le sage principe du silence et laissent le champ libre aux acteurs politiques et des membres de la société civile, jaloux de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale de Madagasikara, de livrer leurs points de vue. Quelque part, le philosophe Aristote dit « l’ignorant affirme, le savant doute et le sage réfléchit ». Le Président Rajoelina Andry préfère réfléchir avant de se prononcer. Le sujet est trop délicat et mérite encore plus d’attention. De toute évidence, il y a des priorités du moment et des défis à relever auxquels on se doit de focaliser toute l’énergie. La bataille contre la pandémie est loin d’être gagnée. Il ne faut pas qu’on se leurre, le virus s’accroche et risque même de refaire de lourds dégâts si l’on se trompe de combat. Il y a lieu aussi de s’atteler à la lutte contre les méfaits pervers de la pandémie auprès de la population. Le Chef de l’Etat place toujours en première ligne d’attaque la lutte contre la pauvreté. « C’est urgent ! » selon ses propres termes.  Madagasikara réclamait, depuis 1960 jusqu’à ce jour, la restitution des Iles malagasy dans le giron du territoire national de la République malagasy. Les dirigeants du pays, à l’instar de Ratsiraka Didier, ont porté l’affaire devant l’assemblée générale de l’ONU. Cette dernière, l’instance suprême de l’organisation, approuva la requête de Madagasikara et ce à deux reprises. Mais la France, membre permanent du conseil de sécurité, l’ignore indifféremment. Et l’exemple, plutôt le mauvais, vient d’en haut ! Le Président malagasy Rajoelina a été  sans équivoque dans sa réponse à une question relative aux Iles Eparses posée par des journalistes  français de la RFI et de France24, entre une « co-gestion » ou la « restitution », l’homme fort du pays répondit la « restitution ».  Ce qui provoque l’ire de l’Elysée qui déclenche une consultation publique.Le Gouvernement malagasy préfère, pour le moment, se taire. Mieux vaut un silence stratégique qu’une déclaration imprudente. On verra.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

« Basket Fund » du Groupement des entreprises de Madagascar - 300 millions d’ariary collectés

Une subvention pour les employés formels. Le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT) et le Programme alimentaire mondial (PAM) a levé un fonds pour assister au chômage des employés. Grâce à la participation de ses membres répartis dans toute l’île, le GEM a collecté 300 millions d’ariary depuis le début du mois de juin. Ce fonds sera distribué à 2 000 travailleurs. En dehors du prêt aux employés auprès de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS), les bénéficiaires obtiendront 100 000 ariary chacune soit la moitié du salaire minimum. La remise officielle s’est tenue, hier, au Chambre de commerce et d’industrie Antaninarenina (CCIA). « Il faut avouer que cette assistance reste moindre car le chômage touche 100 000 personnes soit 17% de l’emploi à Madagascar. Notre priorité consiste à limiter la casse au niveau de l’emploi. Nous avons privilégié les personnes handicapées, celles en chômage depuis cinq à six mois, les femmes et les personnes vivant dans une famille nombreuse » rapporte Thierry Rajaona, président du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM). Le secteur le plus touché étant le tourisme accusant une baisse à 100% de son chiffre d’affaires. Outre les dons en nature, le groupement a également remis des dons de matériels et des produits de première nécessité. Cette solution reste une aide d’urgence poursuit le président du groupement car on ne peut pas aider indéfiniment les salariés, une solution d’urgence doit être mise en place notamment la création d’un système d’allocation au chômage. « La crise a creusé l’inégalité. Les pays qui ont démontré de résilience sont ceux qui possèdent de système de sécurité durable. Contrairement aux pays développés comme la France ou bien nos voisins notamment Maurice ou Afrique du Sud, Madagascar ne dispose pas de système d’allocation au chômage. Le projet est actuellement en cours » ajoute Monsieur Coffi  Agossou, représentant de l’Organisation internationale du travail (OIT). Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Audit du secteur minier - Base Toliara reste silencieuse

Les conclusions de l’audit sur le processus d’octroi de permis minier et de certification environnementale du projet Base Toliara réalisé par la Cour des comptes ont été diffusées, lundi dernier. Cet audit a permis de recueillir toutes les irrégularités au sein du projet, causant les différentes manifestations. L’année dernière, la population locale s’est révoltée à maintes reprises à partir du mois d’avril 2019. Et ce sont ces manifestations qui sont à l’origine de cet audit. De plus, les activités du projet ont été suspendues depuis le mois de novembre 2019, suite à la décision du Conseil des ministres. « Un audit met en avant ce qui va et ce qui ne va pas, pour ensuite émettre des recommandations. La finalité est de trouver des solutions au problème mais surtout d’améliorer la gouvernance et la gestion », a expliqué Jean de Dieu Rakotondramihamina, président de la Cour des comptes. Toutefois, face à ces révélations, Base Toliara reste silencieuse. « Nous n’avons aucune réaction à vous communiquer jusqu’à présent, mais nous reviendrons vers vous au moment opportun », a déclaré un responsable au niveau du projet hier, durant une conversation téléphonique. « Cet audit date de l’année dernière. Les autorités trouvaient anormales toutes ces contestations, alors que tous les papiers de Base Toliara, que ce soit au niveau de la consultation publique ou encore de l’étude d’impacts environnementaux, étaient en règle. Dans ce genre de situation, un atelier de restitution publique devrait être organisé mais ce n’était pas le cas », rappelle une source proche de l’affaire. De son point de vue, tout a été fait pour préserver la paix et initier le développement dans cette partie du pays. Contrairement à cela, les Organisations de la société civile (OSC) s’attendent à la suspension définitive du projet et de leurs activités. « Seules des sanctions administratives peuvent être appliquées, faisant suite à cet audit. Après, ce sera aux autorités compétentes de trancher », rajoute le président de la Cour des comptes. En tout cas, selon des dires, Base Toliara continuerait encore les négociations avec l’Etat. La Rédaction

La Vérité0 partages

Accouchements durant le confinement - Fréquentations en baisse dans les cliniques

Photo d’illustration (Unfpa)

« J’aurai dû accoucher dans une clinique privée en ville, mais les impacts de la pandémie de la Covid-19 m’en ont empêché. En fait, mon mari a perdu son travail depuis le mois d’avril alors que je travaille dans une boutique de vêtements et accessoires. Nous avons dû vivre avec nos économies et réviser nos priorités, en rayant l’accouchement dans la clinique où j’ai effectué les consultations prénatales. Finalement, j’ai donné naissance à ma fille dans un hôpital public », nous confie Vero Hanta R., résidente à Mahamasina. Comme elle, bon nombre de femmes enceintes ont renoncé à l’accouchement dans les établissements privés, où elles ont été suivies et accompagnées, faute de moyens à cause de la crise sanitaire. Hasina Fanambinana Randriamiarantsoa, sage-femme auprès de la maternité de Marie Stopes Madagascar à Avaradoha, confirme ce fait. « L’on enregistre une baisse du nombre de fréquentations pendant le confinement, non seulement pour les consultations prénatales (CPN) mais aussi pour l’accouchement. Au lieu de 80 accouchements par mois, nous n’avons enregistré que 50 à 60 durant la crise. Cette diminution du nombre de parturientes pourrait s’expliquer par le manque des moyens et les problèmes de transport, entre autres », informe cette sage-femme. L’accouchement dans une clinique privée coûte entre 100 000 et 2 millions d’ariary, selon le renom, la catégorie et les techniques utilisées.   Retour chez les matronesOutre la ruée vers les hôpitaux publics, certaines femmes enceintes, notamment celles en milieu rural, ont opté pour l’accouchement chez les matrones. « Ma mère m’a emmené chez une  « reninjaza » où elle a accouché de ses 3 enfants, y compris moi. Cette femme est maintenant vieille mais elle continue à accueillir des parturientes. Après 6h de contractions, j’ai finalement pu accoucher de mon fils mais il était faible, voire immobile. Il a fallu le réanimer et l’emmener à l’hôpital pour bénéficier des soins adaptés. J’en ai voulu à ma mère mais je m’en veux le plus, heureusement que mon bébé s’en est sorti. J’aurai dû accoucher au CSB II », nous confie Phine R., mère de famille habitant à Namehana Avaradrano. Dans la plupart des cas, les matrones se fient à leurs expériences d’antan alors que le temps évolue. Certaines ont toutefois bénéficié de formation dispensée par les partenaires techniques et financiers afin de réduire les risques de complication et le taux de mortalité. Selon les statistiques, 10 femmes meurent chaque jour à Madagascar à cause des complications liées à l’accouchement. S’ajoute à cette cause principale le retard de prise en charge ou la négligence des CPN. « Les consultations prénatales s’avèrent indispensables pour détecter à temps les complications avant d’y remédier, à travers des prescriptions médicales ou des exercices», affirme notre source médicale. Aussi, l’accouchement devrait toujours se faire dans les lieux surs, assurés par des professionnels qualifiés, afin de garantir la santé de la mère et de l’enfant.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Incendie à la cité universitaire de Maninday Toliara - Plus d’une centaine de logements d’étudiants ...

La cité Relax où logent les étudiants de l’université de Maninday à Toliara a été le théâtre d’un violent incendie, vers le début de l’après-midi hier.  Le bilan fut très lourd : plus d’une centaine de maisons, où sont logés les étudiants, sont parties en flammes.  L’on ne parle plus des autres dégâts : les victimes ont perdu tous leurs biens dans ce sinistre et on a également enregistré 2 blessés. Notons que cet incendie s’est produit à un moment où la majorité des locataires n’étaient pas en place soit les 80% sur un total de 200 étudiants à occuper le site. Beaucoup d’entre eux sont donc rentrés dans leurs régions respectives, contexte de la crise sanitaire en relation avec la pandémie de Covid-19 oblige.  Le feu aurait démarré dans l’un de ces logements un peu vers 13h, selon plusieurs témoins.  Puisqu’il ventait assez fort hier, cela a donc accéléré le processus de destruction par des flammes particulièrement tenaces et qui s’étaient rapidement étendues sur les autres maisonnettes.  D’autant plus que celles-ci sont construites avec des matériaux locaux, constitués généralement de pailles ou « Trano ahitra », donc très inflammables. Les étudiants, ceux qui sont restés dans la cité, se sont donné la main pour tenter de circonscrire les flammes avec des moyens du bord. Mais leurs efforts ont été vains à cause du vent et surtout le problème d’eau. Pire, les pompiers n’étaient arrivés que trente minutes après le déclenchement de l’alerte. Comme les universitaires, les sapeurs ont été confrontés à un sérieux problème d’ordre technique. Au fait, il a fallu aux soldats de feu de faire des déplacements dans un rayon d’au moins 4 km alentour avant d’en trouver une. Avec tout ce cortège de difficultés, les sapeurs n’ont pu maîtriser totalement la situation que trois heures après une lutte acharnée. Les étudiants de l’université de Maninday ont profité de ces circonstances désastreuses pour se plaindre contre le manque de logements au campus. « Si on nous a offert des constructions en dur, les choses auraient dû se passer différemment », déplore un jeune étudiant en médecine.  De son côté, le président de l’université de Toliara s’est rendu sur les lieux. Le but de sa visite a été de tenter de trouver une solution pérenne pour loger convenablement ces universitaires. La Gendarmerie qui enquête sur ce sinistre ne s’était pas encore exprimée officiellement.Franck R.

Madagate0 partages

Madagasikara. Ny 11 DESAMBRA 2020 no hifidy ny Loholona vaovao ny Mpifidy Vaventy manerana ny Nosy

Midi Madagasikara0 partages

Football : Alexandre Ramalingom quitte le Virton

Ramalingom serait de retour en France.

En consultant le site Transfermarkt, un portail allemand axé sur le football, notamment sur informations des résultats et des transferts, on observe qu’actuellement, Alexandre Ramalingom, l’international malgache, est sans club depuis un certain temps. Cela veut dire qu’il ne joue plus avec le Royal Excelsior Virton, le club belge de football de deuxième division. Cette nouvelle est par la suite confirmée par une autre source. La nouvelle recrue des Barea serait de retour en France pour continuer sa carrière. Puisque Ramalingom est encore sous contrat avec Virton, rien n’est officiel jusqu’à maintenant.

L’actufoot a parlé aussi de ce départ inattendu. D’après le site, Alexandre Ramalingom serait sur les tablettes du FC Sète, qui venait d’être promu en National 1. L’attaquant de 27 ans retrouverait ainsi une région qui lui a bien réussi par le passé, autant lors de son passage à Marignane-Gignac en N2 que durant la saison à Béziers en L2. Récemment convoqué à rejoindre les Barea, le Kréopolitain est encore lié à Virton pour un contrat restant d’une année et demie. Attendre et voir.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Îles éparses : Otrikafo demande à Anosikely de répondre au Sénat français

Le parti Otrikafo demande à Anosikely de répondre au Sénat français. (Photo Princy)

Ce parti revendique une mobilisation nationale pour la restitution de ces îles. Cet appel s’adresse notamment aux politiciens et aux simples citoyens.

Le parti Otrikafo n’a cessé de revendiquer la restitution des îles éparses à Madagascar. Cette fois-ci, ce parti, par le biais de son Secrétaire général Elia Rabevahiny, demande à Anosikely de répondre au Sénat français, notamment concernant ces îles. Il a ainsi remis, à cette occasion, une lettre émanant d’Otrikafo au Sénat malgache. Selon les explications de son Secrétaire général, le parti Otrikafo a également avancé des propositions concernant ces îles éparses. Et lui d’ajouter que ce sujet devrait faire partie de l’ordre du jour de la prochaine session de la Chambre haute tout en soulignant au passage la nécessité de mettre en place une commission mixte du Parlement (Sénat et Assemblée nationale) pour se pencher sur ce point. Il se pose des questions, par ailleurs, face à l’inertie des tenants du pouvoir à ce sujet, et d’ajouter est-ce dû à la situation d’urgence sanitaire ? Toutefois, ce parti estime qu’il faudrait procéder à une mobilisation nationale en vue de la restitution de ces îles éparses. Toujours est-il que dans le temps, Didier Ratsiraka a réclamé aussi l’exécution de la résolution n°34/91 des Nations unies en date du 12 décembre 1979.

Rapport d’information. Faut-il rappeler qu’une délégation du groupe d’études du Sénat « Arctique, Antarctique et terres australes » rattaché à la commission des lois du Sénat français a effectué une descente dans les îles Europa, Bassas da India, Juan de Nova, Glorieuses et Tromelin. Un rapport d’information a été publié par ce groupe de sénateurs évoquant que « la souveraineté de la France est évidente, mais il convient de l’exercer avec la responsabilité, car c’est d’un bien commun de l’humanité qu’il s’agit ». Toutefois, le rapport d’information du Sénat français ne fait que renforcer la déclaration d’Emmanuel Macron de faire des îles Glorieuses une « réserve naturelle nationale (française) ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Remettre sur les rails la machine économique                              ...

La vie a repris son cours normal si l’on se réfère à l’humeur des habitants de la capitale qui ont retrouvé leurs habitudes d’avant Covid-19. Si l’on ne les voyait pas avec leur masque sur leur visage, on penserait que l’épidémie n’est plus qu’un mauvais souvenir. En fait, le bilan quotidien présenté par le professeur Vololotiana Hanta Marie est là pour montrer que le virus n’a pas disparu, mais il ne se propage pas de manière exponentielle. Les régions qui étaient considérées comme des foyers ont retrouvé une situation sanitaire presque normale. C’est vers d’autres localités que l’attention des autorités se porte et que des efforts de prévention sont fournis. On peut donc aller de l’avant et remettre le pays en marche.

Remettre sur les rails la machine économique

Il n’est pas vrai de dire que l’épidémie est entièrement maîtrisée. Les infectiologues sérieux affirment que le virus continuera de se propager et qu’il faudra vivre avec. Le personnel médical sait soigner la maladie, mais l’on sait que la vigilance est l’une des meilleures armes pour se prémunir contre le Covid-19. Dans ce contexte, la reprise des activités doit se faire et les secteurs de l’économie qui ont été étranglés par cette crise doivent reprendre vie. La réouverture du trafic sur les grands axes routiers est une véritable bouffée d’oxygène pour les coopératives et pour leurs usagers qui ont beaucoup souffert de ces barrages sanitaires. Cette reprise se fait sous haute surveillance, mais les transporteurs et les voyageurs l’acceptent, le respect des mesures drastiques ordonnées par les autorités étant nécessaire. Comme nous l’avons affirmé auparavant, c’est maintenant un nouveau départ qui doit être impulsé par tous les acteurs de la vie économique. On commence à cohabiter sans grand dommage avec le coronavirus car on connaît la façon de se prémunir contre lui. Il faut maintenant prendre des initiatives pour remettre sur les rails la machine économique.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Jirama : « Auto-relevé » en période de Covid-19

(crédit photo : Princy)

En période de Covid-19, la société de distribution d’énergie malgache (Jirama) a décidé de proposer à sa clientèle le système d’« auto-relevé » afin d’éviter le contact avec le releveur habituel. Ainsi, chaque client est invité à relever lui-même les données de son compteur et à les inscrire dans le « coupon auto-relevé » expédié par la Jirama. Le coupon, dûment rempli et signé, sera remis à la société au niveau de ses agences habituelles, en appelant par téléphone un téléconseiller, ou en transmettant par email ou via l’application « Messenger » de Facebook le fichier du coupon scanné au service client de la Jirama. A noter qu’une date limite de transmission du coupon est précisée sur chaque document. Au delà de ce délai, la facture sera estimée sur la base de la consommation moyenne de chaque foyer. Ce nouveau dispositif prend effet dès ce mois de septembre selon la Jiro sy Rano Malagasy.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Rap : Big Jim Da en showcase à la Fabrik

Big Jim Da reste fidèle à son image.

Il y a plus de vingt ans, les morceaux de Big Jim Da étaient sur toutes les lèvres de ces jeunes. Depuis, le rappeur se fait rare mais revient de temps à autre sur scène. Aujourd’hui est l’une de ces rares occasions pour le retrouver. Cette fois, Big Jim Da s’offre un afterwork, le premier après le confinement, à la Fabrik Ambondrona à partir de 17h. Show et jam session attendront les amateurs du genre avec l’interprète de « Jaolahy mpiarakandro ». Fidèle à son image, Big Jim Da garde son flow et rappe sans langue de bois comme à son habitude. Sur ses dernières pontes telles que « Mila mihina » et « Ganja tefa-maina », le rappeur garde cette ferveur qu’on lui connaît depuis toujours.

Un zèle qu’il partage sur les réseaux sociaux et qui fait l’unanimité. En effet, comme bon nombre de la première génération de rappeurs, Big Jim Da interagit essentiellement sur les réseaux sociaux. Une formule qui semble lui réussir. Par ailleurs, il apparaît également sur de multiples projets avec d’autres artistes à l’instar de Soja Be.

Pour rappel, le groupe est fondé en 1996 par Younous Michel Raharison, alias Big Jim Da dans le but de promouvoir la musique Hip Hop fusionnée avec plusieurs musiques folkloriques malgaches. La musique du groupe reflète les musiques typiquement folkloriques de Madagascar tout en les modernisant aux sons de Hip Hop et Rap. Elle donne une nouvelle expression musicale très originale et permet de mettre en valeur les différentes sonorités de la musique malgache dans un style urbain et contemporain.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Élections sénatoriales : 15 millions d’Ariary de caution par liste de candidats

12 sénateurs seront élus le 11 décembre 2020.

Le processus d’organisation des élections sénatoriales est actuellement enclenché. Alors que les représentants de l’opposition au sein de la Chambre haute sont encore dans la phase de contestation de la décision de réduction du nombre des sénateurs à 18 membres, l’Exécutif décide d’avancer et d’accélérer même le processus. Le Conseil du gouvernement qui s’est déroulé hier a pris trois décrets importants concernant les sénatoriales. Il s’agit du décret portant convocation du collège électoral, le décret fixant le montant de la contribution des listes des candidats aux frais d’impression des bulletins de vote, ainsi que le décret fixant les modalités d’organisation du scrutin. C’est donc désormais officiel, les élections sénatoriales auront bel et bien lieu le vendredi 11 décembre prochain. Une décision prise suite à la proposition du calendrier électoral émanant de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Le gouvernement a ainsi fixé le montant de la caution par liste de candidats à 15 millions d’Ariary (75 millions de Fmg). Les modalités de remboursement et de versement ont également été fixées.

Chronogramme. Pour rappel, lors des dernières élections législatives, la caution était de 5 millions d’Ariary par candidat. Conformément aux dispositions des articles 78 et 79 de la loi organique 2015-007 du 03 mars 2015, les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par Province, c’est-à-dire par des grands électeurs, pour un mandat de cinq ans renouvelable, au scrutin à un tour, sans panachage, ni vote préférentiel, ni liste incomplète. La liste du collège électoral sera définie par la CENI un mois avant la date du scrutin, soit le 11 novembre, à partir des listes des maires élus officiellement à l’issue des dernières communales et municipales. Le gouvernement a fixé la date du dépôt des dossiers de candidature auprès des organes de vérification et d’enregistrement des candidatures (OVEC) entre le lundi 28 septembre prochain à 9h et le lundi 12 octobre à 17h. Les futurs candidats ont donc 18 jours pour préparer leurs dossiers. La liste des candidats retenus définitivement sera publiée par la CENI le 29 octobre. Quant à la campagne électorale des élections sénatoriales, elle débutera le jeudi 19 novembre à 6h et sera clôturée le mercredi 9 décembre à minuit. Avec ce chronogramme, le compte à rebours est donc lancé. Ce serait intéressant de connaître la position de l’opposition qui reste bloquée à la contestation de la ratification de l’ordonnance relative à la réduction du nombre des sénateurs. Vont-ils se préparer pour affronter les urnes ou bien vont-ils opter pour le boycott du scrutin ? L’on sait en effet que ces sénatoriales représentent une occasion pour mesurer la vraie force de chaque entité politique et de découvrir le véritable rapport de force sur l’échiquier politique après deux ans de pouvoir du MAPAR. Et ce, même si l’on sait que pour les élections du 11 décembre prochain, les  » Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina  » partent favoris vu les résultats des dernières élections communales et municipales.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Solo Andrianasolo reprend au Lamako Tsiadana

Solo Andrianasolo régalera les mélomanes avec sa musique.

Si les noctambules devront encore prendre leur mal en patience, les mélomanes auront le samedi pour récupérer des mois de confinement. Avec Solo Andrianasolo, le rendez-vous se tiendra au Lamako Tsiadana à partir de 16h. Ambiance jazzy, variété et interprétation au menu. Comme toujours, le chanteur reprendra ses meilleurs titres comme l’incontournable « Hasambarana » mais aussi « Isaky », « Fanekem-pinoana », « Mahery ny fitia ». Grâce à son jeu de guitare conquérant et cette voix porteuse qui lui fait sa notoriété depuis son plus jeune âge, Solo Andrianasolo n’a rien à envier aux autres. Poly-instrumentiste, il aime emporter son public dans ce petit monde musical à lui à travers ses morceaux choisis.

A noter que ce week-end marque la reprise de la scène dans la Grande île. Incontestablement, cette fin de semaine sera un tournant dans le milieu artistique et culturel. Evidemment, comme les autres événements soumis au respect des gestes barrières, la réservation est de mise pour assister à cet évènement, afin de limiter les convives à cinquante personnes. Pour sa part, Solo Andrianasolo est on ne peut plus prêt à renouer avec les fans. Le crooner enchantera une fois de plus les amateurs de bonne musique.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’enseignement supérieur : Trois années universitaires sous les bras

Le Pr Assoumacou Béatrice, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors de la VisioCopries du mardi 8 septembre dernier.

Le défi est de taille pour la ministre, le Pr Assoumacou Béatrice et son équipe. Le ministère doit jongler avec trois années universitaires à cause (ou grâce c’est selon) à la pandémie de Covid-19 mais surtout aux grèves incessantes qui ont miné le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ces dernières années.

« Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique fait de son mieux pour coordonner l’organisation de trois années universitaires ». Ce sont là les propos du Pr Assoumacou Béatrice, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique lors d’une intervention après la VisioCopries ou Conférence des Présidents et des recteurs d’institutions de l’enseignement supérieur mardi dernier. Le département ministériel leadé par la ministre en question se trouve actuellement face à une situation des plus inédites. D’un côté, l’année universitaire 2019-2020 devrait commencer dans quelques mois. De l’autre, l’année universitaire 2018-2019 n’est pas encore achevée pour dix établissements universitaires du pays. A cela s’ajoute l’impératif d’anticiper et d’organiser, déjà, l’année universitaire 2020-2021. Comme l’a fait savoir le Pr Assoumacou Béatrice « ces trois années ont été touchées et perturbées par l’épidémie de Covid-19 » et « il faut, en plus d’organiser la rentrée universitaire 2019-2020 dont la rentrée est prévue pour le 02 novembre prochain, penser déjà à celle de 2020-2021 ». Un esprit d’anticipation qui s’est déjà manifesté dans le transfert – auprès des comptes bancaires des six universités de la Grande île – des bourses d’études du premier mois ainsi que des équipements pour l’année universitaire 2019-2020 à venir.

Rattrapage. La VisioCopries du mardi 8 septembre 2020 dernier a statué que la reprise des cours se fera à partir du 28 septembre prochain pour les établissements universitaires qui n’ont pas encore achevé l’année universitaire 2018-2019. Les données recueillies auprès des présidents des universités font savoir que lesdits établissements (dont quatre sur dix pour l’université d’Antananarivo, un sur huit pour l’université d’Antsiranana, deux sur huit pour l’université de Toamasina et trois sur huit pour l’université de Toliara) ont « besoin de quatre à six semaines pour achever l’année universitaire » en question. Les mêmes données de faire également savoir que « les universités de Fianarantsoa, de Mahajanga, les IST (Instituts Supérieurs de Technologie) d’Antananarivo, Antsiranana et Ambositra ont déjà achevé l’année université 2018-2019 ». Certains établissements auraient déjà entamé l’année universitaire bien avant la période de confinement. Avec de telles activités à entreprendre, les équipes du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ne risqueraient pas de chômer. Loin d’eux serait l’image des fonctionnaires qui ne font que tourner les pouces ou jouer au solitaire dans leurs bureaux.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Bac 2020 : Contestation contre la suppression des EPS

Les épreuves d’EPS sont comme des entraînements pour les élèves.

Silence radio. Les acteurs du monde de l’éducation physique et sportive sont toujours dans l’attente de la réponse et de la suite donnée à leur demande face à la décision du ministère de l’Enseignement supérieur de supprimer les épreuves d’EPS pour cette session 2020 des examens du baccalauréat.

Suite à la décision du chef de l’Etat d’autoriser les entraînements à huis clos, la grande famille de l’éducation physique espère un retournement de situation. Le collectif des acteurs de l’EPS s’est réuni, mardi dernier, suite à l’évolution de la situation et des mesures prises. «Nous demandons la prise de décision rapide des autorités compétentes. Nous considérons que les épreuves d’EPS sont comme des entraînements pour les élèves. Nous sollicitons les responsables autour d’une discussion et d’une table ronde. La prise de décision dans les meilleurs délais facilitera la préparation de la convocation des candidats. L’organisation des épreuves respectera toujours les mesures liées à l’état d’urgence sanitaire et n’aura pas d’impact sur la tenue des épreuves écrites », recommande le collectif. Beaucoup de parents et d’élèves craignent que les candidats ne puissent pas supporter les courses de 800m et 1 000m, mais le collectif est ouvert à toute proposition pour ne pas engendrer des problèmes. Outre les acteurs dans le monde de l’EPS, des présidents de fédérations et des sportifs sont montés au créneau pour contester cette décision inédite prise par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ils jugent que la suppression des épreuves d’EPS est inacceptable car, il faut le signaler, il s’agit d’une matière à part entière comme toutes les autres. Cette contestation concerne toutes les régions du pays.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mpimasin-dahalo : Nisy roa indray voasambotra, niaraka tamin’ireo ody gasiny

Ny iray tany amin’iny faritra Menabe iny ary ny iray tany Ihorombe. Izy roa lahy ireto moa dia fantatra fa mpiray petsapetsa amin’ireo dahalo ary isan’ny mampirisika sy mampirongotra ny tsy fandriam-pahalemana any an-toerana noho ny fitokian’ireo olon-dratsy amin’ny tapa-kazon’izy ireo.

Raha ity tao Menabe ity dia voasambotry ny zandary, ny talata lasa teo tao amin’ny tanàna antsoina hoe Belalanda, ao amin’ny kaominina Analaiva, distrikan’i Morondava. Rehefa nisy ny angom-baovao azo teo anivon’ny zandary mahakasika ny fisian’ny mpimasy malaza ratsy any amin’ity toerana iny fa hoe mpamatsy ody gasy sy moara ireo dahalo dia niroso avy hatrany tamin’ny fanadihadiana ireo tompon’andraikitra. Fantatra tamin’izany ary fa any amin’io toerana voalaza etsy ambony io ingahirainy no monina ka notsidihina tany tamin’io tolakandron’ny talata io. Tratra tao tokoa ny lehilahy izay mbola miravaka soa aman-tsara ny fitafian’ireo « dadarabe » ary mbola teo am-pilalaovana ireo karazan-tapa-kazo sy vatovato isan-karazany. Nentina avy hatrany natao famotorana moa ingahirainy ka tamin’izany no niaikeny tokoa fa efa maro ireo dahalo mpaka ody ao aminy.  « Mpiray tsikombakomba amin’ny andian-dahalo sy mamatsy fitaovam-pamosaviana izy mba hanatanterahan’ny dahalo ny asany », hoy ny eo anivon’’ireo mpanao famotorana.

Fa ankoatra azy dia mpimasy iray ihany koa fantatra fa nadoboka am-ponja avy hatrany ny talata teo, tany amin’iny faritra Ihorombe iny indray. Izy ity indray, raha ny vaovao hatrany, dia tsy vitan’ny mpamatsy ody gasy fotsiny ireo dahalo fa tena mpiray petsapetsa mihitsy amin’ny fangalarana omby. Voalaza mantsy fa any aminy no fanafenan’ireo dahalo ny omby avy nangalariny. Mazava ho azy fa tsy misy taratasy na dia iray akory aza ireo omby ireto fa dia tazomin’ingahirainy ao fotsiny aloha. Nihevitra angamba izy fa maaro azy ny fanafodiny. Rehefa nisy ny vaovao azo teo anivon’ny mpitandro filaminana, ny amin’ny asa ratsy ataony dia notongavan’iretsy farany tao an-tananany tao Andranomanitsy, kaominina Ankily, distrikan’Ihosy ny lehilahy ary tra-tehaka teo, ny herinandro lasa teo. Ny talata teo moa izy no natolotra ny Fampanoavana tany an-toerana ka izao nampidirina am-ponja vonjimaika izao miandry ny fotoam-pitsarana azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vakinankaratra : Ripaka ny ala, tsy hisy intsony ny fanomezan-dalana hanapaka hazo

Tsy hisy intsony ny hazo holovain’ny taranaka eto Vakinankaratra raha izao fandripahana ny ala eto  izao no mitohy. Tsy misy afa tsy 4% sisa ny ala voajanahary raha ny antontan’isa nomen’ny teo anivon’ny foibem-paritry ny tontolo iainana eto Vakinankaratra.

Manoloana ity fahalanin’ny ala eto amin’ny faritra ity dia namory ireo mpandraharaha mpikirakira ny hazo ny foibem-paritry ny tontolo iainana notarihan’ny talem-paritra Tojo Ratefason ny 4 septambra lasa teo. Nambara tamin’izany fa tsy hisy intsony ny fanomezan-dalana hanapaka hazo raha tsy mamerina ireo hazo notapahana amin’ ny alalan’ny fambolen-kazo ny mpandrarahara. Ho hentitra, hoy ny talem-paritra, ny fanaraha-maso izany, ary hofaizin’ny lalàna izay minia tsy manaraka izany. Nomarihin’ny tale fa tsy misy alam-panjakana azo trandrahana eto Vakinankaratra fa fitrandrahana hazo amin’ny tanin’olon-tsotra no misy eto. Ho an’Antsirabe I sy II dia mahatratra 15080 fototra ny hazo tapaka isam-bolana amin’ny tanin’olon-tsotra ka fahazoan-dalana manapaka hazo 50 no manatanteraka izany. Tsy ho ela dia ho tapitra ny hazo eto  raha izao no mitohy.

Ho fanamafisana ny fepetra noraisina dia hasiana tanin-janakazo avokoa ny kaominina voakasika  rehetra ka tsy voatery hiandry zanakazo avy amin’ny ministeran’ny tontolo iainana intsony ireo mpahazo tombontsoa vao afaka hamboly hazo, ary hisy ny fanaraha-maso amin’ny alalan’ny GPS ireo kaominina voakasika ireo.

Hitohy manerana ny distrika  ity famoriana ny mpandraharaha eto Vakinankaratra ity ka aorian’Antsiraba dia hiazo an’i Faratsiho ny foibem-paritry ny tontolo iainana eto Vakinankaratra.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Antaninarivokely-Maevatanàna : Mitroatra ny vahoaka, mitaky ny fialàn’ny sefo fokontany

Manomboka mitroatra ireo vahoaka miisa 456 ao amin’ny fokontany Antaninarivokely, kaominin’Antsiafabositra, ato anatin’ny  disitrakan’i Maevatanàna, voalaza fa iharan’ny antsojay. Mitaraina moa ireo olona fa iharan’ny fampihorohoroana ataon’ny sefom-pokontany, satria tsy manaiky ny teneny sy ny fanapahan-kevitra raisiny eo amin’ny fokontany ny mponina. Raha ny filazan’ny mponina tafaresaka taminay, dia terena hanome vola ho azy tsy amin’ny antony izy ireo. Nilaza ireo fa tsy misy fifampiresahana na famoriam-bahoaka tamin’ izy  ireo, avy hatrany dia resaka fitakiana vola roa alina ariary isaky ny olona feno 18 taona no ho miakatra. Rehefa tsy mety hanome ny vola anefa dia anaovany antsonjay, araka ny filazan’ireto hatrany. Efa an-taonany maro no helingelenana amin’ny zavatra toy izao izahay, ka rehefa tsy manaraka ny baikony dia mihatra avy hatrany ny lalàna, tsy mahazo miasa eny an-tsaha izy ireo. Ireto farany anefa tsy hanaiky hatramin’ny farany. Efa mandeha ny fanagonan-tsonia ataon’ny fokonolona rehetra hanalana io filoham-pokontany tsy mahay mitantana io. Manoloana ny tsy fahaiz-amanaon’ny filoham-pokontany ihany koa dia manao antso amin’ny tompon’adraikitra mahefa ambony izy ireo amin’ny tsy fisian’ny hopitaly sy famatsian-drano any an-toerana. Raha ny vaovao voaranay hatrany dia efa nampandalovina teo amin’ny ( OMC Betsiboka,) ny taratasy mikasika ny olana any an-toerana. Ho hita eo moa no mety ho tohin’ny raharaha.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Ministère du Commerce : Un importateur chinois arrêté pour tentative de corruption

Poursuivis pour tentative de corruption, un ressortissant chinois et son interprète attendent actuellement leur défèrement auprès du Parquet après avoir été arrêtés par la police le 3 septembre dernier. Leur arrestation a fait suite à une plainte déposée par le ministère du Commerce auprès du commissariat du 1er Arrondissement de la Sécurité publique (CSP1) Analakely. Selon les informations, ce Chinois qui est un importateur de matériels électroménagers, est poursuivi pour falsification de marque. Convoqués par le ministère du Commerce pour être interpellés sur cette infraction, le suspect et son interprète auraient tenté de mater cette affaire en soudoyant les personnes chargées de les enquêter. N’ayant pas versé dans leur jeu, ces responsables ministériels ont alors saisi le CSP1. Ainsi, les suspects ont été appréhendés à Ambohidahy, le 3 septembre. Arrivés au commissariat, ces individus ont encore repris leur mauvaise intention. Ils ont de nouveau tenté les limiers de la police en proposant à ces derniers 480 000 ariary en échange de leur libération. Offre que ces hommes de la loi ont carrément refusée. Cette somme a alors été saisie à titre de pièce à conviction. Un geste que la police nationale a fortement félicité. Finalement, la lutte contre la corruption est en marche dans cette institution.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys : « Tolérance zéro contre la corruption dans la Police »

Le ministre Randrianarison Fanomezantsoa Rodellys roule pour une « politique de gouvernance de proximité de la sécurité publique ».

Le Contrôleur général de police, ministre de la Sécurité publique (MSP) trace les grandes lignes de la politique de son département qui s’inscrit dans le cadre de la vision du président de la République. Interview.

 

Midi : Monsieur le ministre, la récente inauguration du nouveau bâtiment de la Direction régionale de la Sécurité publique du Vakinankaratra sera-t-elle suivie d’autre(s) ?

MSP : « La grande partie des investissements publics au niveau de la police nationale est focalisée sur la dotation d’infrastructures modernes au niveau régional, dans le cadre de l’exécution de l’axe prioritaire de la Politique générale de l’Etat, « Paix et Sécurité ». Il s’agit de la vision du président de la République pour la mise en place d’une sécurité pérenne à Madagascar par le biais d’une politique de gouvernance de proximité de la sécurité publique. Ainsi, les 21 autres régions seront dotées de la même infrastructure d’ici 2021 ».

Midi : Est-ce que cela s’inscrit dans le cadre de la décentralisation effective des services de la police ?

MSP : « Cette politique renforce et rend effective la décentralisation de la gestion de la sécurité publique car les 26 autres districts non pourvus de commissariat de sécurité publique en seront également dotés.”

Midi : Les dernières nominations en conseil des ministres répondent-elles au souci de restructuration de la police ?

MSP : « J’ai apporté une modification à la structure de la police nationale, à mon arrivée à la tête du département, en vue d’optimiser l’efficacité et l’efficience des services de olice. Aussi, est-il indispensable de nommer la personne ayant le profil requis pour pouvoir relever le défi lancé par le président de la République en matière de sécurité publique ».

Midi : Qu’en est-il de l’avancement et de l’optimisation des compétences surtout avec le départ à la retraite de plusieurs hauts gradés et responsables ?

MSP : « Tout départ à la retraite est prévisible, et c’est pour cette raison que la police nationale a créé un service chargé de la gestion des carrières au niveau de la Direction des ressources humaines. Instruction a été donnée pour qu’aucun policier ne souffre d’aucun retard en matière d’avancement. La gestion des ressources humaines, au niveau du redéploiement, a toujours priorisé le système de relève. La formation continue contribue au renforcement des capacités des fonctionnaires de police dans ce sens. Et la mise en place d’une formation /recyclage systématique à chaque avancement de classe, en vue d’optimiser les compétences des policiers figure parmi les missions à confier au centre de formation que le ministère projette de créer ».

Midi : Concernant justement la relève, pourquoi les résultats des derniers concours de recrutement d’élèves commissaires, officiers, inspecteurs et agents de police tardent-ils à sortir ? Y a-t-il contingentement par province ou région ?

MSP : « En termes de respect du chronogramme établi, la police nationale n’a accusé aucun retard quant au traitement des dossiers relatifs au concours de recrutement des nouveaux élèves. C’est la crise sanitaire qui a empêché la tenue de la suite logique du processus qu’est la publication de la première phase du concours et la tenue des épreuves orales. Ces dernières nécessitent un regroupement des candidats admissibles auprès des chefs-lieux de province pour la catégorie agent de police, et au niveau de la capitale pour les catégories inspecteur, officier et commissaire de police.

Concernant le contingentement, il n’y en a pas, il s’agit d’un concours, alors en toute transparence, ce seront les meilleurs qui seront reçus. Et je profite de cette occasion, pour encourager la candidature féminine pour la promotion de l’intégration de l’approche genre au sein de la police nationale ».

 

Midi : Quel est le rôle des unités spécialisées de la police face à la recrudescence de l’insécurité depuis le début de l’état d’urgence sanitaire ?

 

MSP : « Comme leur nom l’indique, il s’agit de services spécialisés. En tant que tels, ils doivent fournir plus de rendement qu’un service de police classique.

L’intervention des unités spécialisées dans la lutte contre les actes de grand banditisme doit être palpable et avoir un impact immédiat sur le quotidien de la population.

Des directives ont été données pour une célérité des interventions. Les nouvelles dotations en matériels roulants par le président de la République y contribuent grandement ».

 

Midi : Où en est la lutte contre la corruption dans les rangs de la police ?

MSP : « Le mot d’ordre est la «Tolérance zéro » en matière de corruption. La stratégie de l’Inspection générale de la police nationale a été restructurée dans cette optique : pour une promotion de l’intégrité et un refus de la corruption. Néanmoins, la hiérarchie policière est contre toute forme de corporatisme et invite la population à ne pas hésiter à dénoncer les éventuelles violations de la loi ou abus perpétrés pour les indisciplinés. Aussi, non à l’impunité : des mesures seront prises suivant le cas : poursuite disciplinaire ou pénale ».

Midi : A propos, la BC est pointée du doigt dans une affaire de voitures Range Rover ?

MSP : « Effectivement, la BC est saisie de cette affaire. Mais en ce qui nous concerne, la procédure suit son cours. Les intéressés savent très bien où elle en est actuellement. La police nationale ne fait qu’appliquer les dispositions légales en vigueur, et reste soumise à la règle de la procédure qui sied ».

Midi : Quel est le rôle des nouvelles motos de la police dans la réglementation de la circulation dans la capitale où les embouteillages sont de retour avec les taxi-be ?

MSP : « Les nouvelles motos sont effectivement injectées pour la plupart dans les dispositifs pour assurer la fluidité de la circulation dans la capitale. Elles sont là pour identifier les éventuels bouchons ou embarras sur la voie publique pouvant être à l’origine des embouteillages. Elles facilitent également l’ouverture de la route en cas d’urgence, et surtout, elles sont déployées pour prévenir les infractions au code de la route.

Les nouvelles dotations sont également déployées au niveau régional, et cette année, la police nationale compte augmenter le nombre des motos à acquérir ».

Midi : Le mot de la fin, monsieur le ministre ?

MSP : « Pour terminer, j’aimerais partager la vision de la police nationale : « Protéger et servir », qui contribue au renforcement de l’autorité de l’Etat. Elle signifie tout simplement que la population doit sentir la présence de la police, prête à intervenir – à rendre service, elle représente l’autorité de l’Etat dans le quotidien de la population ».

Propos recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Electrification rurale : Deux nouveaux villages équipés en énergie solaire par WeLight

WeLight est spécialisée dans le déploiement de l’énergie solaire.

WeLight s’impose comme un acteur de référence de l’électrification rurale à Madagascar et affirme ses ambitions de développement économique des zones enclavées grâce à l’accès à l’énergie.

Acteur de référence de l’électrification rurale à Madagascar, WeLight continue de déployer des solutions solaires dans les zones les plus reculées de Madagascar

Propre et abordable

Deux nouveaux villages viennent d’être dotés d’une électricité propre et abordable. Il s’agit, en l’occurrence, de Mahavanona dans la région Diana et d’Ambatoharanana dans la région Analanjirofo. Ces deux nouvelles réalisations portent à 23 le nombre des villages équipés par WeLight, avec 10 000 personnes connectées. En effet, avec ces deux projets qui ont nécessité plusieurs mois de construction, ce sont plus de 3 000 personnes supplémentaires qui pourront bénéficier d’une électricité propre et abordable dans ces deux villages enclavés. « Avec la mise en service des villages de Mahavanona et d’Ambatoharanana, nous sommes fiers de contribuer à notre mesure aux progrès de la politique de déploiement de l’électrification rurale de Madagascar », a déclaré Romain de Villeneuve, directeur général de WeLigh,

Trois acteurs

Ces projets font de WeLight un acteur énergétique majeur à Madagascar. WeLight est un projet né de la volonté de trois acteurs d’unir leurs complémentarités pour accélérer l’inclusion énergétique en Afrique. Il s’agit d’Axian, un groupe diversifié africain spécialiste des télécoms, qui bénéficie d’un très fort ancrage sur le continent; Sagemcom, une entreprise française, leader européen sur le marché des terminaux communicants et dans la mise en place de mini-réseaux en Afrique et Norfund, la banque de développement norvégienne. WeLight offre une énergie fiable, accessible et propre aux populations des zones rurales enclavées de Madagascar et d’Afrique subsaharienne, grâce au déploiement de nouvelles technologies innovantes et à la mise en place de moyens de paiement accessibles à tous. Depuis deux ans, en collaboration avec le ministère de l’Énergie et l’ADER, WeLight a déployé ses mini-centrales de production électrique sur 23 villages dans huit régions de Madagascar. À ce jour, 2 300 foyers et petites entreprises ont souscrit à ses services. Les actionnaires de WeLight, les partenaires techniques et les équipes sont tous engagés à poursuivre cet élan pour contribuer significativement aux succès à venir de la politique de développement rural de Madagascar.»

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Andoharanofotsy : 13 millions ariary dérobés dans l’attaque d’un magasin de gros

L’insécurité persiste dans les périphéries d’Antananarivo malgré les efforts déployés par les forces de l’ordre pour contenir cette situation qui met en péril la vie de la population. Les malfrats semblent n’attendre que le moindre relâchement des dispositifs montés par les forces de sécurité pour sévir. Tel était le cas d’un gang qui a attaqué un grossiste de boissons alcoolisées à Andoharanofotsy, dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano, le 6 septembre dernier. En plein jour, soit vers 13 heures 30 minutes, deux individus munis d’un pistolet et à visage découvert ont fait irruption dans le magasin pour s’en prendre à la propriétaire qui y était seule. Ayant maîtrisé cette dernière, ils ont réclamé tout le contenu de la caisse de la boutique avant de prendre la fuite. 13 millions ariary, recettes de la boutique durant la matinée, ont été dérobés. Selon les informations, ces individus ont évacué les lieux à pieds pour s’éclipser dans la nature. C’était à ce moment que la victime a alerté les voisins. Ces derniers n’avaient pas remarqué ce braquage comme si les malfaiteurs avaient déjà surveillé les alentours pour agir. Ces braqueurs semblent avoir déjà été renseignés sur l’emploi du temps de leur cible. Il est à rappeler qu’Andoharanofotsy dispose d’une brigade de la gendarmerie. Le fokontany de Volotara se situe dans un endroit à forte affluence toute la journée. Mais la recrudescence des actes de banditisme dans cette localité et presque dans toutes les communes environnantes de la capitale devrait éveiller l’attention des autorités sur la nécessité du renforcement de la sécurité dans le « Grand Tanà ».

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Diocèse d’Antananarivo : Réouverture des églises

L’archevêque d’Antananarivo, monseigneur Odon Marie Razanakolona.

Le diocèse d’Antananarivo a finalement décidé de rouvrir les portes des églises catholiques sous sa juridiction à partir de ce dimanche. Après 5 mois de fermeture, qui a débuté avec la crise liée au Coronavirus, les églises du plus grand diocèse catholique du pays vont de nouveau accueillir leurs fidèles pour reprendre les cultes habituels. Mais cette réouverture sera conditionnée par le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale, toujours en vigueur, pour réduire le risque de propagation du virus encore actif au pays. « Tous les prêtres de chaque paroisse doivent prendre les mesures nécessaires pour faire respecter les dispositifs sanitaires au niveau des églises », a souligné hier monseigneur Odon Marie Razanakolona, archevêque d’Antananarivo. Même si d’autres églises ont décidé de reprendre les cultes au milieu de la crise, les dirigeants des catholiques dans le diocèse d’Antananarivo ont, en revanche, choisi de maintenir la fermeture depuis des mois. Et durant les périodes de confinement, les cultes dominicaux ont été retransmis sur des chaînes de radio et de télévision privées. Cependant, le nombre des fidèles ne devrait pas dépasser les 100 personnes dans chaque église dans le cadre de cette reprise. Par ailleurs, les dirigeants du diocèse d’Antananarivo convoquent également un conclave des prêtres de la circonscription ce lundi 14 septembre prochain. « Ce sera une occasion pour nous, prêtres et responsables du diocèse, d’échanger sur la situation des paroisses et de l’évangélisation », a souligné monseigneur Odon Marie Razanakolona.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Transport national et régional : Lita Rabetsara propose l’opérationnalisation des gares routières Atsi...

L’opérationnalisation des gares routières Atsinanana et Ampasapito serait peut-être effectuée après la pose de nouvelles couches de peinture.

« Il est temps pour l’Etat de penser à opérationnaliser les gares routières fraichement construites. Le transport national en a besoin, et cette période du Covid-19 devrait être prise comme étant une opportunité ». Ce sont là les propos de Lita Rabetsara, président du Réseau national de défense des consommateurs pour interpeller sur la situation du transport national et régional à Madagascar. Selon notre interlocuteur, la période liée au Covid-19 où il est de rigueur de respecter la distanciation physique d’un mètre peut être prise comme « une occasion de rendre opérationnelles les infrastructures construites : Atsinanana et Ampasampito dans le cadre de l’amélioration du transport public national et régional à Madagascar ». Le fait de les ouvrir au public désengorgerait les gares routières existantes et, par conséquent, éviterait la forte concentration de personnes à un seul endroit. Lita Rabetsara d’inviter donc l’Etat malgache à penser à « rendre effectives lesdites infrastructures ». « Cela ne pourrait que profiter grandement à la population malgache. Outre le fait que cela évite l’attroupement dans un seul et unique endroit, cela désengorgera également la circulation dans la capitale. Ce que tout le monde connaît et l’expérience avec le cas Ambodivona est là pour en témoigner ».

Must. Lita Rabetsara du réseau national de défense des consommateurs, toutefois, de mettre des préalables sur l’initiative d’opérationnalisation des gares routières de la capitale. « Il faut avant tout que l’Etat pense à mettre en place les mesures d’accompagnement. Cela devrait aller de soi », note notre interlocuteur avant d’orienter l’attention des observateurs de la vie publique sur la mise en place de navettes reliant certaines localités de la capitale et les gares routières. « Pour une meilleure qualité de service, des navettes devraient desservir les gares routières à opérationnaliser. L’on pourrait penser à des tramway partant par exemple d’Andohatapenaka ou de Soanierana pour Ambohimanambola, gare routière, et desservir Ambohimanambola Tanàna », suggère Lita Rabetsara. L’amélioration du transport national et régional est attendue par les usagers, tout comme la volonté de l’Etat de prendre l’initiative.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Halatra solosaina tao anaty Cyber Cafe : Nambakain’ny kaonty « facebook »-ny ilay tovovavy mpangalatra

Ny alatsinainy 07 septambra teo tokony tamin’ny 09ora maraina dia cyber-café iray tao Fenerivo atsinanana no lasibatry ny halatra solosaina nataon’ity mpanjifa tao aminy. Solosaina an’ny mpanjifa hamboarina no nisy nangalatra raha variana ny tao anaty cyber-café. Maro rahateo ny asa nosahaininy nandritra ny zava-nitranga ka tsy tsikaritr’ilay tompon’ny cyber ny zava-drehetra raha tsy efa tamin’ny 11ora antoandro. Tsikaritr’ilay tompon’ny cyber ihany anefa fa nisy tovovavy niasa teo amin’ilay solosaina teo akaikin’ilay very ity, ka tany no nalehan’ny eritreriny. Natao ny fanadihadiana nandritra ny zava-niseho fa tsy hita mihitsy ilay tovovavy, saingy raha nojerena ilay solosaina nampiasainy tamin’ny asa nataony, dia mbola tavela teo ny kaontiny rehetra. Maro nahafatatra ilay kaonty sy ireo olna tao anatin’ilay kaonty ka ireny ihany no nanaovana fanadihadiana, izay mponina ao Fenerivo atsinanana ihany ny ankamaroany. Nataon’ny polisy ny vela-pandrika ny antoandron’ny talata 08 esptambra teo ka tovovavy iray monina ao Sahavola no nahavanona ilay halatra. Nanondro avy hatrany ny olona namarotany azy ilay tovovavy raha vao tratra, ka namidiny 150.000 ariary ilay solosaina entin-tanana. Nandritra ny fanadihadiana ity tovovavy ity koa no nahalalana fa efa nisazy noho ny resaka halatra koa izy taona vitsivitsy lasa izay. Mponina ao Mahavelona Foulpointe sy Antananarivo ity tovovavy ity, saingy mandalo fotsiny ny ataony ao Fenerivo atsinanana. Tsy nifarana hatreo anefa ny olan’ity tovovavy 26 taona efa nifonja noho hala-botry fanaony ity, fa ny andron’ny Talata io ihany koa dia nisy mpivarotra nitory azy ho nangalatra vola 500.000 ariary koa tao Fenerivo atsinanana tao, ka raharaha hafa mbola miandry azy koa izany ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : 60 millions d’ariary de dons en matériels du personnel de la CNaPS

Un geste de solidarité de la part du personnel de la CNaPS (Cnapscco).

Une initiative louable de la part du personnel de la CNaPS. L’ensemble des travailleurs de la Caisse ont cotisé et ont pu réunir une somme de 60 millions d’ariary avec laquelle ils ont acheté des matériels sanitaires à offrir au CCO en guise de participation à la lutte contre la pandémie de Covid-19. Il s’agit, en l’occurrence, d’un lot de masques chirurgicaux, de gants en latex, de calots, de civières de protection, de blouses de protection, de gels désinfectant. Ces cadres et agents de la CNaPS ont fait preuve d’une grande gentillesse en sacrifiant leur congé pour réunir cet argent qui va donc servir pour la bonne cause. « Certains ont offert jusqu’à 2 mois de leur congé pour cette opération », a expliqué le DG de la CNaPS, Mamy Rakotondraibe. Le Coordonnateur du CCO, le Général Elack Andriankaja a rassuré que ces matériels parviendront aux destinataires. Ce ne serait pas juste si quelqu’un tentait de détourner ces dons offerts par des gens de bonne volonté, a-t-il indiqué.

R.Edmond