Les actualités Malgaches du Lundi 10 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara75 partages

Affaire Anjozorobe : Présence confirmée de Matthieu Rajaonarimampianina

Deux pickups de la Présidence ont été utilisés pour la descente.

Après la démission de Hery Rajaonarimampianina, les langues se délient. Des vidéos et photos prises le jour de la fusillade font surface.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Anjozorobe. Le 22 février 2016, Mandignisoa, un jeune natif du Sud a été tué lors d’une fusillade à la carrière d’Ankaraoka, dans la Commune rurale de Marotsipohy, District d’Anjozorobe. Le 6 mars de la même année, au cours d’une conférence de presse, l’ancien président Hery Rajaonarimampianina a nié toute implication de son fils dans cette affaire en affirmant que contrairement aux allégations portées à son encontre, son fils Matthieu Rajaonarimampianina ne se trouvait pas à Anjozorobe le jour de la fusillade. A l’époque, les « zanak’Androy » ont déclaré que ce sont des éléments des Forces de l’ordre ayant accompagné le fils de l’ancien président qui ont ouvert le feu sur les occupants de ladite carrière et ont mis le feu sur les cases d’habitation qui s’y trouvent. En réponse à cette accusation, le candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain a incité tout un chacun à produire toutes les preuves de l’implication de son fils dans cette histoire. Désormais, c’est chose faite. Des vidéos et des photos de cette tuerie circulent en coulisses. Des preuves irréfutables, puisque sur les vidéos et photos, l’on voit bien Matthieu Rajaonarimampianina conduisant lui-même un pick-up de couleur blanche appartenant à la Présidence de la République. Accompagné par un Huissier de Justice et des éléments des Forces de l’ordre, le fils de l’ancien président était armé, puisqu’il portait un pistolet automatique sur sa ceinture. Lors de cette descente, la « délégation » était à bord de deux pickups de la Présidence de la République immatriculés 52029 WWT et 1854 WWT. Ces nouveaux éléments suffiront-ils à prouver l’implication de la Présidence dans cette affaire ? Nous en aurons certainement la réponse au dénouement de la plainte des 73 députés pour le changement. Quoi qu’il en soit, les caractéristiques des vidéos et photos qui viennent de sortir confirment qu’elles ont été prises le jour de la fusillade.

Matthieu Rajaonarimampianina conduisait lui-même la deuxième voiture.

Zone rouge. Pour revenir aux faits : il y avait environ  200 exploitants à avoir travaillé dans la carrière d’Ankaraoka pour extraire du cristal titane. Selon les explications des « zanak’Androy », le propriétaire des lieux disposait d’un permis minier légal et chaque exploitant a payé une location de 11 millions d’Ariary par mois. Leur exploitation marchait bien jusqu’au jour où la carrière en question a été déclarée zone rouge après une intervention d’un huissier de Justice et des Forces de l’ordre qui ont accompagné Matthieu Rajaonarimampianina. C’est ce qu’a affirmé Jean Yrmand, frère de la victime durant une conférence de presse organisée à Antananarivo. Lors d’un verdict prononcé le 3 février 2016, les exploitants ont obtenu gain de cause. Le propriétaire de la carrière a été condamné à payer 50 millions d’Ariary de dommages-intérêts. Entre-temps, ce dernier a également présenté une ordonnance d’expulsion des exploitants. Matthieu Rajaonarimampianina et ses troupes ont effectué cette intervention musclée alors que l’affaire devait encore être jugée en appel. Face à ces nouvelles  vidéos et photos qui circulent, le candidat du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », Hery Rajaonarimampianina devrait apporter des éléments de preuves pour disculper son fils. Histoire à suivre.

Davis R

News Mada37 partages

Karate – sommet africain: MJKA a glané 3 médailles d’or et 2 d’argent

Madagascar Japan karaté association est revenu au pays avec 3 médailles d’or et 2 d’argent à l’issue du cham-pionnat d’Afrique de karaté JKA à Johannesbourg. Les combattants ont été récompensés par la fédération et le Président du MJKA hier, au Dojo Aska 67 Ha.

Grâce à ce résultat brillant signé par Fanantenana Raherisoa et consorts, le président du MJKA, Andriamiarinarivo Rajaonarison a remis 7 médailles aux karatékas, à leurs parents, aux clubs affiliés et surtout à la fédération malgache de Karaté, en guise de reconnaissances. A noter que le JKA International a reconnu le niveau de la Grande île, parmi les 12 pays participants.

A l’échelle internationale

Vu le bon niveau des karatékas malgaches, le MJKA a pour objectif d’aller à la conquête des sacres internationaux. C’est ainsi que Madagascar envisage d’envoyer des représentants à la coupe du monde au mois d’octobre 2020 à Tokyo. En outre, avec l’appui de la fédération malgache de karaté, JKA de Madagascar compte aussi disputer la coupe d’Afrique en 2021.

Un autre programme sera prévu par le MJKA cette saison : celui d’inviter des pays africains à participer à un tournoi amical, dans le cadre de la célébration du 30e anniversaire du JKA à Madagascar.

Miarintsoa R.

Les médaillés

-Antema Fanantenana Raherisoa (15 ans Kata, médaille d’or)

-Mitozo Toavina Andrianaho (15 ans Kumite, médaille d’or/15 ans kata, médaille d’argent)

-Perle Razafiniry (+ 50 ans Kata, médaille d’argent)

-Daddou Rafiarenana (50 à 59 ans Kata, médaille d’or)

News Mada16 partages

Vonoana olona tany amin’ny karieran’Anjozorobe: tsy tokony  ho afa-bela Rajaonarimampianina sy ny zanany

Nipoitra  ihany  ny  marina raha niniana  nampanginina izany. Tokony ho voarohirohy miaraka amin’ny zanany momba ny “Raharahan’ny kariera tany Anjozorobe” ny kandidà  Rajanarimampianina.

Nahitana fiaran’ny fiadidiana ny Repoblika sy ny zanaky ny filoha Rajaonarimampianina ny « Raharaha Anjozorobe ». Midika ho firaisana petsapetsa amin’ny tranga niseho tany an-toerana izany matoa nanome izany fiara izany ho any amin’ny karieran’Anjozorobe. Raha tsiahivina, nanakoako, ny volana febroary 2016 tany amin’ity toeram-pitrandrahana any Marotsipoy ity, ny anaran-dRakotoarimanana Rajaonarimampianina Matthieu. Niaraka tamin’io zanaky ny filoha io ny zandary sy ny miaramila maromaro ary ny vadintany handroaka ny mpitandraka tany an-toerana. Nisy ny fifandaharan’ny fokonolona sy ny vadintany nefa tsy nanaiky ity farany fa hampihatra ny didim-pitsarana ihany. Tsy niseho tamin’ireo fokonolona ny zanaky ny filoha tamin’izany  fa niandry tamin’ny toerana tsy lavitra, saingy tany an-toerana ihany. Ela loatra ny fifampiresahana.  Efa maika hahazo ilay toeram-pitrandrahana Rajaonarimampianina Matthieu ka raikitra ny fanapoahana basy. Nisy ny fitifirana ireo mpitrandraka ka nahalavo ny lehilahy iray antsoina hoe Mandignisoa.

Nitaky porofo  ny filoha…

Nanitrikitrika tamin’ny mpanao gazety ny zanak’Androy taty aoriana fa tsy hanaiky ny famonoana ny zanany. Namaly ny filoha fa tokony haseho ny porofo, na sary fa tany ny zanany tamin’izany. Nivoaka ny marina izao fa tany ny zanaky ny filoha ary mandainga ny filoha Rajaonarimampianina raha nilaza fa tsy tany velively ny zanany. Hita ao ny daty sy ny fotoana nakana ny sary. Eo koa ny horonantsary niparitaka nampiseho vadintany iray miresaka amin’ireo fokonolona teo amin’ny kariera ary hita amin’izany koa ny zanakalahin’ny mpitondra.

Midika ireo rehetra ireo fa tafiditra amin’io “Raharaha  Anjozorobe” io ny filoha sy ny  zanany. Andrasana ny ho tohiny.

Randria

News Mada15 partages

AKFM: « Ahina ny ady an-trano »

« Noho ny lafiny stratejika eran-tany, manamafy ny fitsabahany amin’ny raharahan-tokantranon’i Madagasikara ireo hery vahiny samihafa, anamafisan’izy ireo ny fihazakazahany amin’ny fandrobana ny harembe eto amin’ny firenena. »

Io ny fanambaran’ny birao politikan’ny AKFM manoloana ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao. Anisan’ny endrika isehoan’izay tetika politika izay ny finiavana hisakana ny kandidà sasany, heveriny fa hanohitra io politika io.

Ataony amin’ny alalan’ny fanaratsiana azy ireny izany, ny fitoriana azy any amin’ny fitsarana, ny fiadiana ho fanafoanana na fanemorana ny fifidianana. « Eo koa ny fikasan’izy ireo hamboly ady an-trano eo amin’ny samy Malagasy, raha tsy voasakany ireny kandidà toheriny ireny », hoy ny fanambarana.

Mila hamafisina ny firaisam-pirenena

Manoloana izany, manantitra ny tokony hanamafisan’ny olom-pirenena tsirairay avy ny fanoherana izao fitsabahan’ny hery vahiny amin’ny raharahan-tokantranon’ny Malagasy izao ny AKFM, na inona endrika sy fomba isehoan’izany.

Hamafisiny ny antso ny hitandroan’ny vahoaka malagasy hatrany ny firaisam-pirenena amin’ny famotsipotserana ireo tetika maloto hizarazarana ny samy Malagasy:  fananganana fikambanam-paritra etsy sy eroa, fanolorana sy fanohanana kandidà mifototra amin’ny foko na fiaviana.

Antsoiny koa ny mpisehatra politika rehetra hampitsahatra amin’izay ireo fomba ratsy teo aloha, indrindra hahatsiaro tena ka tsy hobaikoin’ny tombontsoa manokana na ny tombontsoan’ny vahiny.

« Ny fomba toy izany no anisan’ny miteraka izao savorovoro misy eto amin’ny tanindrazana izao, ary manakona ny fitakian’ny vahoaka maro anisa: fanalana izao fahasahiranana lalina mianjady aminy izao », hoy ny AKFM.

R. Nd.

News Mada14 partages

Kempo: des brevets pour 19 moniteurs de salle

Le regroupement organisé par la Fédération malgache de Kempo samedi, au stade de Mahamasina a réuni 23 moniteurs de salle et assistants dont 3 femmes, issus de la Haute Matsiatra, Itasy et Antananarivo. Après ce recyclage, le président du comité directeur, Parfait Rakotonindriana, a remis aux participants méritants des brevets. Au total, ils ont été 19 moniteurs de salle à obtenir leur certificat.

«Une telle initiative devrait se faire plus souvent pour montrer au ministère des sports et de la jeunesse que le kempo malagasy est en action et attend son aval afin de pouvoir s’évoluer largement. De plus, l’autorisation du MJS est vraiment nécessaire au niveau international. A noter que Madagascar n’aura pas des représentants au kempo Open International car le kempo malgache n’y est par reconnu», d’après les explications du directeur technique adjoint, Jojo Rakotomanana.

A noter que la région de Boeny n’a pas pu assister à ce rendez-vous et demande à la Fédération de définir une autre date.

Miarintsoa R.

Midi Madagasikara13 partages

Relations américano-malgaches : Visite du chargé d’Affaires US à Toliara

Le chargé d’Affaires américain, Stuart Wilson (au centre) et les journalistes de Toliara

Le dernier ambassadeur  américain Robert Yamaté ayant quitté l’île le 22 mars 2018, « les bonnes relations de partenariat » qu’il a tissées restent les mêmes et se poursuivent avec le chargé d’Affaires Stuart Wilson. Celui-ci et son staff ont pris la RN7 jusqu’à Toliara. Une petite halte dans la Ville d’Eaux pour écouter  les jeunes officiers de l’ACMIL d’Antsirabe. Ils sont appelés à continuer leur formation au pays de l’Oncle Sam, donc doivent parler l’anglais comme il faut. Puis un saut à la société SOCOTA dans le cadre de la coopération de l’ « African Growth and Opportunity Act »(AGOA). Il a visité l’université privée EESVA, en relation de partenariat avec l’ambassade.

Satisfaction. La prochaine zone d’intervention étant Toliara, le chargé d’Affaires américain ne s’est pas trop attardé à Ambalavao et Fianarantsoa, bien qu’il ait voulu rester davantage pour faire un suivi du travail humanitaire de l’USAID qui consacre 35.000 USD pour la santé et la nutrition mère-enfant. Le 30 août à Toliara, Stuart Wilson et son équipe ont visité la Maison des Paysans à Betanimena, qui reçoit de l’aide en semences depuis 2016 et cela jusqu’en 2019. Le chargé d’Affaires a fait savoir qu’il était satisfait de son voyage en général, que le Sud malgache est très beau et la  population accueillante. Il a constaté que l’aide allouée aux partenaires malgaches est bien utilisée et il ne peut que s’en féliciter.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada10 partages

Madagascar contre Sénégal: un bon nul sur fond d’incident pour les Barea 1 mort et 37 blessés dans une...

Rien n’est encore acquis dans la course à la qualification pour la coupe d’ Afrique des Nations (Can) 2019. Mais, les Barea de Madagascar a réalisé un grand pas en avant après avoir tenu en échec l’équipe numéro un du continent, en l’occurrence le Sénégal, hier au stade de Mahamasina (2 à 2).

Les petites nations du foot africain se rebiffent ! Après les Comores qui ont tenu tête aux ogres camerounais, samedi, c’est au tour des Barea de Madagascar de leur emboîter le pas hier, lors de la deuxième journée du groupe A, face aux Lions de la Teranga.

Dans un stade de Mahamasina plein à craquer, Njiva et sa bande ont assuré l’essentiel avec bravoure  face à Keita Baldé et les siens. En effet, les deux protagonistes se sont quittés sur le score de parité de 2 buts partout aux termes des 90 minutes de jeu.

Malgré la domination des Barea de Madagascar dès le coup d’envoi de la rencontre, ce sont les Sénégalais qui ont été les premiers à trouver le chemin des filets après 33 minutes de jeu. Après la récupération d’un ballon mal dégagé par un défenseur malgache, à l’entrée de la surface de réparation, l’attaquant de pointe  adverse, Moussa Kounaté, a pris de court le portier malgache, Leda, sur une reprise à la volée imparable.

Egalisation malgache

La riposte malgache ne s’est pas fait attendre ! Les Barea ont égalisé à la 44e minute après une attaque menée tambour battant par Njiva qui a vu son tir repoussé par le gardien sénégalais avant que le ballon n’atterrisse sur le pied de Paulin Voavy qui n’a eu qu’à pousser le cuir dans la cage vide. Les deux équipes sont rentrées au vestiaire à égalité.

Moins fringants que lors de la première période, les Malgaches ont subi les assauts du trio offensif sénégalais composé de Baldé-Kounaté-Mané en seconde période. 22 minutes leur ont suffi pour prendre l’avantage à la suite d’une belle accélération de Baldé qui a transpercé la défense malgache avant de crucifier Leda sur un tir puissant.

2 à 1, les Lions de la Teranga pensaient que le plus dur a été fait, sans connaître l’ambition qui anime les protégés de Nicolas Dupuis dans leur jardin. 5 minutes après ce but victorieux des Lions de la Teranga, le coach malgache a procédé à un changement qui s’est avéré fructueux quelques secondes après. A peine avoir mis les pieds sur la pelouse en lieu et place de Paulin Voavy, Carolus, sur un coup de tête rentrant au deuxième poteau du but adverse, a vu son ballon repoussé par le défenseur sénégalais, Koulibaly, dans son propre but.

L’espoir est de mise

Dans le groupe A, le mano a mano entre les deux formations bat son plein ! Après deux journées de compétition, elles restent invaincues avec un match nul et une victoire chacune à leur compteur. Il faudra attendre la dernière journée de l’année prochaine avant de revoir les deux nations s’affronter de nouveau.

Les prochaines sorties des Barea de Madagascar détermineront l’importance ou non de la dernière confrontation entre les deux équipes. En effet, pour les trois prochains rendez-vous des Barea, ils croiseront le fer avec les deux équipes moins classées de son groupe, en l’occurrence la Guinée équatoriale et le Soudan.

 

Naisa

Midi Madagasikara10 partages

Industrie Culturelle et Créative : « Proud of Mada » ouvre ses portes

Inauguration du Promada en présence d’artistes et d’acteurs culturels.

Petit à petit, l’oiseau fait son nid! Et en voilà  un de plus pour les artistes. Vendredi, le local du « Proud of Mada » vient d’ouvrir ses portes aux artistes, jeunes et startup à Behoririka.

Cette plateforme est conçue pour prouver au monde que les Malgaches sont présents à la fois sur le plan national qu’international, démontrant ainsi  leur  propre valeur et leur propre culture. L’idée initiale  est  surtout  de mettre en évidence le savoir-faire  des professionnels hautement qualifiés dans la Grande Ile. Pour un bon accomplissement du projet,  un groupe de photographes et de professionnels de la vidéo se sont installés chez Promada, et d’autres secteurs tels que « le modélisme», «l’illustration et la décoration» seront bientôt disponibles. Tout cela comprend une étroite collaboration avec les sections locales, les organisations et les acteurs existants.

D’après Davida Rakotomalala, initiateur du projet, « le combat n’est pas facile, la voie à suivre n’est pas simple. Mais le travail doit commencer ». Ce qui a emmené ce spécialiste du développement des petites entreprises et de la photographie professionnelle résidant aux  États-Unis de mettre en place Promada pour contribuer à «  l’Industrie Culturelle et  Créative « . Sans plus attendre, des expositions et des conférences que les professionnels du secteur animeront auront lieu à Behoririka pour entamer cette première semaine d’ouverture.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara9 partages

Kidnapping à Iavoloha : Tojo Andriampeno toujours introuvable

Le jeune apprenti  pilote de l’air, enlevé à son domicile à Iavoloha-Ambohibao  vendredi matin, reste jusqu’ici introuvable. Appelé Tojo Andriampeno, la victime est le fils de Donald Andriampeno,  Président du Comité pour la mise en œuvre du projet ZES (Zones économiques spéciales) à Madagascar. Ce dernier a affirmé que la famille n’a pas reçu  aucune demande de rançon de la part des ravisseurs. Résidant en France, Il soupçonne que ce kidnapping est liéà   ses activités professionnelles où il détient des dossiers délicats, voire compromettants pour les concernés. Il affirme également qu’avant cet enlèvement, la personne qui en serait l’instigateur l’aurait déjà menacé   à plusieurs reprises. Malgré tout, il n’a pas osé porter plainte auprès des Forces de l’ordre. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

News Mada6 partages

Tourisme solidaire: 400 familles bénéficiaires à Mitsinjo

Situé juste avant l’entrée du parc national d’Andasibe sur la RN2, le parc Mitsinjo, également appelé station forestière d’Analamazaotra, est un des joyaux de la biodiversité de Madagascar. Ouvert à l’écotourisme depuis juillet 2005, Mitsinjo demeure pourtant méconnu des touristes résidents et internationaux.

Aujourd’hui, Mitsinjo est géré par une association locale du même nom, oeuvrant pour le tourisme solidaire. Un projet d’écotourisme destiné à valoriser les communautés riveraines. En effet, les recettes générées par les visites du parc sont reversées directement aux 400 familles bénéficiaires vivant autour du site et servent dans ce sens à la conservation du parc.

Dans cette station forestière, il est possible d’admirer l’ espèce phare de la région, l’indri-indri, et de pratiquer le birdwatching, à travers les cinq circuits proposés à savoir Vahimantsina, Babakotokely, Tanafasika, Louvelli, Sahamamy. A ce la s’ajoute la descente en pirogue d’environ 45 minutes ou la randonnée pédestre sur le parcours Torotorofotsy.

 

Arh.

 

News Mada5 partages

MFM  Antananarivo Renivohitra: « Ndao… ho any amin’ny fifidianana… »

Miantso ny rehetra izahay mba  ho tongotra miara-mamindra  sy soroka miara-milanja amin’ny fanatanterahana ny fifidianana.  Ndao… Mifanotrona sy mifanome tanana amin’ny  besinimaro ho amin’izany”, hoy ny fehinkevitry ny filankevi-paritry ny  MFM, Antananarivo Renivohitra natao tetsy Antaninarenina,  omaly. Nambaran’izy ireo  fa ilaina  ny  fampandrosoana anaty fitoniana ka hiantsehatra amin’ireo rafi-pitondrana araka ny tandrify azy ny MFM  eto an-tanàna.  Nohitrikitrihin’izy ireo koa fa fototra sy fehizoro tsy maintsy hapetraka amin’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana  ny fokontany.  “Kitro ifaharan’ny fandrosoana ny  fahalalana sy ny fahafahan’ny tsirairay maneho hasina sy zo maha olom-pirenena  vanona,  mahay mandray andraikitra  eny  ifotony”, hoy ihany  izy ireo. Notsindrin’ny “Mafana” koa  fa mitolona hahatonga an’Antananarivo Renivohitra ho sehatra anjakan’ny demokrasia ary hiaina sata Repoblikanina fa tsy horavana indray.  “Ahifika  ny adilahy mampihemotra entina mamendrofendro  lava ny mponina eto”, hoy  ihany izy  ireo.

Tsiahivina fa anisan’ny nanatrika izany ny filoha  nasionaly, Rakotonirina Manandafy.

Synèse R.  

Midi Madagasikara4 partages

Mahajanga : Succès populaire pour Ravalomanana

Marée humaine au meeting de Marc Ravalomanana à Mahajanga.

Après Toamasina et Antananarivo, Mahajanga est la troisième grande ville du pays, où le candidat n°25 a démontré qu’il jouit encore d’une cote de popularité très élevée depuis le coup d’Etat de 2009. La semaine dernière, Marc Ravalomanana voulait se mettre au-dessus de la mêlée politico-judiciaire de la Capitale en empruntant la Route nationale n°4 (RN4). Vendredi, il était à Mahajanga où une foule immense l’attendait depuis 11h du matin, même s’il n’a pu y  mettre les pieds que vers 18h. La raison de ce retard est que le candidat n°25 qui mène pour le moment sa précampagne en voiture a été obligé de s’arrêter pour pouvoir s’entretenir avec les populations des communes riveraines de la RN4. C’était le cas à Maevatanana où le candidat du TIM a improvisé un meeting, car la population locale voulait voir son visage et connaître les grandes lignes de son programme. Après Maevatanana, Marc Ravalomanana a été  accueilli à Ambondromamy par une population déterminée à le faire gagner au scrutin du 07 novembre. Ce jeudi, la nuit commençait à tomber, le candidat n°25 a dû monter sur le toit de sa voiture pour haranguer la foule.

Non au report. A Mahajanga, le succès populaire de Marc Ravalomanana a été indiscutable. Visiblement, ses réalisations durant ses mandats à la tête du pays restent toujours ancrées dans la mémoire de la population de la capitale du Boeny. « Nous allons bâtir ce qui a été détruit dans le pays depuis 2009. », a-t-il déclaré devant une foule visiblement acquise à sa cause. Le candidat n°25 a réitéré que les Malgaches ne peuvent plus attendre et que le pays a besoin d’être reconstruit le plus vite possible. A ce propos et interrogé par les journalistes, Marc Ravalomanana a souligné que le report de l’élection du 07 novembre ne sera pas acceptable. « Le développement ne peut plus attendre. Les Malgaches ont hâte d’élire la personne capable de booster ce développement. », a-t-il affirmé. Bref, la conquête de la population de Boeny et de Betsiboka a été un succès pour le candidat n°25. A noter que le KMMR (Comité de Soutien à Marc Ravalomanana) s’implante à une vitesse supérieure dans toutes les communes et « Fokontany » de Madagascar. Cette plateforme permet au candidat n°25 d’impliquer tous ses sympathisants qui ne sont pas forcément des militants du TIM. Marc Ravalomanana ne cesse d’ailleurs de répéter qu’il est le candidat du peuple.

Eugène
Midi Madagasikara4 partages

Antsahavola- Isoraka : Des détrousseurs opèrent dès l’aube

Les malfrats ne manquent jamais d’imagination pour semer les forces de l’ordre et mener à terme leurs forfaits. Ces derniers temps, les habitants du quartier d’Antsahavola, celui d’Isoraka et  de ses environs, font les frais de la présence de ces détrousseurs de plus en plus nombreux et qui opèrent dès le lever  du jour. Je suis  obligé de retarder l’ouverture de mon magasin, se plaint un commerçant d’Isoraka, à cause des détrousseurs qui agissent au lever du jour sans être inquiétés. Il en est de même de ces personnes qui se lèvent de bon matin pour s’adonner à leurs activités quotidiennes, comme cette dame  dans sa voiture et qui a été menacée par les bandits ayant emporté avec eux de nombreux objets. De nombreuses victimes sont constatées par jour. Des opérations ponctuelles de police ont eu lieu, mais sans avoir réussi à intimider ces voleurs qui persistent dans leur sale  besogne. Le commissariat central n’est qu’à quelques centaines de mètres de là et devra revoir sa stratégie, à savoir entretenir une collaboration plus étroite avec les chefs de « fokontany » dans la  redynamisation de l’auto-défense villageoise.

Anastase

News Mada3 partages

Résultats du BEPC: des candidats fixés sur leurs sorts dans six Cisco

Après deux à trois jours d’épreuves, les candidats de quelques Circonscriptions scolaires (Cisco) peuvent consulter les résultats du BEPC. Il en est ainsi de celles d’Ikalamavony et de Faratsiho, respectivement dans les Directions régionales de l’éducation nationale (Dren) de Matsiatra Ambony et de Vakinankaratra.

D’après les statistiques, les taux de réussite ont connu une hausse par rapport à l’année dernière. Lesquels se situent à 55,90% des candidats contre 46,23% l’an dernier pour Faratsiho. 46,44% des candidats sont admis dans la Cisco de Faratsiho alors qu’ils ont seulement été 37,27% à avoir empoché leur diplôme auparavant.

D’après les informations émanant d’un responsable au sein du Men, « quatre autres Cisco affichent effectivement une nette amélioration en termes de taux de réussite ». C’est le cas de Mandoto (Dren de Vakinankaratra), Soalala (Dren de Boeny), Ivohibe (Dren de Ihorombe) et Ambatomainty.

Quant à la Dren de Melaky, même si une bonne partie des candidats sont recalés, on peut dire qu’avec un taux de réussite de 20,31%,  la situation a connu une nette amélioration par rapport à celle de 2017 où seuls 7,03% des candidats ont réussi. L’insécurité, provoquant l’arrêt intempestif et répétitif de l’enseignement dans cette partie de l’île, explique en partie la médiocrité de ses résultats d’examen officiel.

Encore de la patience pour la Cisco Tanà

D’après les responsables, les candidats de la capitale et de ses environs devront patienter encore quelques jours avant de connaître leur sort dans la mesure où la proclamation devra attendre les notes des Epreuves d’éducation physique et sportive (EPS), qui se tiendront du 10 au 13 septembre. Une épreuve facultative, mais qui peut booster la note du candidat, avec les bonus qui en découlent.

Grâce à la technologie, les candidats peuvent consulter les résultats à partir de différents moyens autres que la liste des admis affichée au niveau des Centres d’examen et Cisco, notamment via sms envoyé au 601 pour les abonnés d’Airtel et Telma, ou en consultant le site web du Men, ou encore par Message privé sur le compte Facebook du Men.

Fahranarison

News Mada3 partages

ProMada: pour la professionnalisation des artistes

Un nouvel espace artistique baptisé «ProMada» ou «Proud of Madagascar» vient d’être inauguré, vendredi dernier à Behoririka. Initié par Davida Rakotomalala, cet espace a pour objectif de soutenir les artistes  et leurs œuvres à travers des expositions, des ateliers d’échange… Sur ce, deux contrats de convention de partenariat ont été signés avec l’Union des photographes professionnels de Madagascar (UPPM) et l’association Fakotory, spécialiste en art du recyclage.

Actuellement, ProMada propose une exposition des œuvres d’une quinzaine d’artistes issus de différentes disciplines, entre autres Kim Moto, Annie Mun et Pictlay. Il y a donc des photographies, des illustrations, et même des accessoires de mode…

 «Notre première objectif est de professionnaliser les œuvres d’art à Madagascar pour qu’elles puissent être rentables», a annoncé Davida Rakotomalala, qui est à la fois membre de la diaspora aux Etats-Unis et de l’association des photographes américains (PPA). Ainsi, plusieurs ateliers seront au programme durant cette semaine, entre autres sur la Fashion photography, l’importance du son, la lecture cinématographique, la nature d’une bonne photographie de reportage, le business de la photographie aux Etats-Unis, la gestion d’une agence photo et vidéo…

Prochainement, ProMada se focalisera sur d’autres domaines, tels que l’illustration et la décoration. «Sur ce, nous allons collaborer avec des associations artistiques qui existent déjà au pays. Nous allons tout simplement, leur donner un coup de pouce et surtout une espace pour présenter leurs œuvres», a-t-il conclu.

 

Holy Danielle

News Mada3 partages

Recensement de la population: les superviseurs réclament leur salaire

868 superviseurs dans tout Madagascar recrutés lors du dernier Recensement général de la popualation et de l’habitat (RGPH 2018) sortent de leur gong actuellement. Ils revendiquent le paiement de leurs indemnités. Selon les explications, leur contrat a débuté en mars et devrait durer jusqu’au 10 juin dernier, mais qui a été par la suite prolongé jusqu’au 30 juin suite à un paiement non ponctuel.

L’Unité de gestion du projet ( UGP) qui est le responsable financier du projet et médiateur entre l’Instat et la banque mondiale, a convenu avec les contravenants que le dernier paiement se fera, une fois le rapport final sera remis.

« Ce qui n’a pas été chose faite jusqu’à ce jour. Nous avons livré notre rapport et malheureusement nous n’avons pas encore été payés », s’est plaint un superviseur sous couvert d’anonymat.

Selon encore les explications, leur paiement doit être échelonné en deux tranches. La première tranche en 40% et 60%, ce qui a été chose faite. Mais, les 40% de la deuxième tranche ont été acquittés également. Il ne reste alors que les 60% soit 1.320.000 ariary étant donné que la totalité de cette deuxième partie est de 2.200.000 ariary.

Ces superviseurs affichent ainsi leur crainte de ne plus être payés surtout en pareilles circonstances.

Rakoto

 

Midi Madagasikara3 partages

Socolait : Un défi de valoriser les produits « Vita Malagasy »

Le marché local est envahi par des produits importés. Raison pour laquelle, l’industrie laitière Socolait, basée à Antsirabe a lancé un défi de valoriser les produits « Vita Malagasy » en soutenant toutes les actions en cette faveur. 

« Nous avons, entre autres, baissé le prix de nos produits, notamment le lait concentré sucré, étant donné que nos clients se plaignent que c’est plus cher que les produits importés concurrents. Cette promotion entre en même temps dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire de ce lait concentré sucré. Il s’agit d’un produit 100% « Vita Malagasy », aussi bien le lait qui ne contient plus de matière grasse que son conditionnement », a expliqué Niriavotra Randrianarivelo, responsable Marketing Stratégique de Socolait lors des animations organisées samedi dernier dans une gargote à Besarety.

Formations. Elle a également soulevé que cette action vise à encourager la population à consommer les produits « Vita Malagasy ». En outre, cette industrie laitière travaille actuellement en partenariat avec plus de 2 000 éleveurs dans la région du Vakinankaratra, sans oublier le développement de son réseau de centre de collecte de lait. « Nous leur prodiguons des formations afin de les professionnaliser tout en contribuant à la redynamisation de cette filière or blanc. Entre temps, nous accompagnons les éleveurs à travers la mise à leur disposition d’un service vétérinaire. Ceux-ci sont également en mesure d’assurer l’alimentation de leurs vaches laitières même en période sèche grâce aux formations acquises en la matière. L’objectif consiste à améliorer la qualité et la quantité de la production laitière. Dorénavant, nous n’avons plus besoin de recourir aux produits importés pour fabriquer des produits laitiers », a-t-elle enchaîné.

Principaux clients. En revenant sur les animations organisées dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire du lait concentré sucré de Socolait, il y a eu des jeux et des promotions exceptionnelles ainsi que des stands de rue au profit de toute la population de Besarety. « Nous avons choisi cet endroit  étant donné que les gargotes sont les principaux clients de nos produits », a conclu Niriavotra Randrianarivelo.

 Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Hery Rajaonarimampianina : Démission irrévocable

Le président sortant aura eu des sueurs froides.

Le président sortant plie, mais ne rompt pas. Il résiste à tout-va.

Il s’est plié à l’obligation de démission prévue par l’article 46 alinéa 2 de la Constitution qui stipule que « Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel ». Dans sa lettre en date du 07 septembre 2018 reçue par la HCC, le président sortant s’était exprimé en ces termes : « Je vous demande de prendre acte de ma démission qui est la suite logique de ma candidature à l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 ». Ce qui a amené le juge constitutionnel à constater la vacance de la Présidence de la République le jour même à 17 heures, quoique, selon le décompte d’Iavoloha, les 60 jours arrivent à expiration le 8 septembre à minuit.

Dernière cartouche. La démission pouvait donc attendre le lendemain. Un « sursis » de 24 heures qui était devenu sans intérêt après l’échec de la demande d’avis introduite en catastrophe auprès du Conseil d’Etat par la Présidence qui n’a pas toutefois rendu les armes, mais mise sur sa dernière cartouche avec l’audience du Conseil d’Etat qui a été renvoyée pour demain. Iavoloha ne désespère pas de voir le Conseil d’Etat présidé par Denis Ratovonelimalala, ordonner le sursis à exécution et/ou l’annulation du décret portant convocation des électeurs pour le 7 novembre 2018. Ce qui n’arrêterait pas pour autant le processus électoral, puisque le gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian pourrait aussitôt prendre un nouveau décret convoquant le collège électoral à la même date. On se souvient que le régime HVM a usé et abusé de ce stratagème à Mahajanga après l’annulation par le Tribunal Administratif de l’interdiction des inaugurations de « zava-bita » de la Commune urbaine auxquelles était invité Andry Rajoelina.

Effets irréversibles. En fait, l’objectif inavoué d’Iavoloha où se trouve toujours Hery Rajaonarimampianina, est de remettre en question la démission de ce dernier en cas de suspension et/ou d’annulation demain du décret attaqué. Le délai de 60 jours ayant été décompté par rapport à la date du 7 novembre, la défense du président démissionnaire estimerait que la suspension et/ ou l’annulation du décret rendrait la démission caduque. Or, selon l’Avis émis le 07 septembre par la HCC à la demande du président sortant, « les effets de la démission sont irrévocables ». Le juge constitutionnel de considérer que « sur le plan strict du droit, l’acte de démission indiqué par l’article 46 alinéa 2 de la Constitution signifie un acte par lequel une personne renonce, spontanément ou sous l’effet d’une contrainte légale, à l’exercice de ses fonctions ». La Décision de la HCC portant constatation de la vacance de la présidence de la République de réaffirmer que « l’acte de démission effectué par le Président de la République soixante jours avant la date du scrutin produit des effets irréversibles ». Selon l’article 120 dernier alinéa de la loi fondamentale, « Les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés. Ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». Y compris le Conseil d’Etat

R. O

Midi Madagasikara3 partages

« Hira Gasy Makotrokotroka » 9e édition : « Rasoahasimanga Berthine » grand vainqueur

Le benjamin de la troupe « Rasoahasimanga Berthine » reçoit la coupe sur les épaules des membres de la « Compagnie Ramadison. »

Après des luttes et des coups, la troupe « Rasoahasimanga Berthine »  a finalement remporté la  neuvième édition du concours de musique folklorique « Hira Gasy makotrokotroka »

Rideau sur la neuvième édition du « Hira Gasy makotrokotroka ». Le trophée est allé à la troupe « Rasoahasimanga Berthine  zaza navela » après un match moins serré que d’habitude pour une note de 13,1/20 pour le gagnant contre 11/20 pour « Ramadison Anosimanjaka ».

Euphorie. Hier après-midi, malgré le froid, le jardin d’Ambohijatovo a été animé par une foule euphorique. Avec une météo assez clémente, « Ramadison Anosimanjaka » ouvre les festives. Hommes et  femmes ont investi le « kianja » pour une heure et demie de  spectacle non-stop. Entre les chapeaux de paille et les « malabary » parés de « lambahoany », les hommes entrent en scène pour tâter le terrain. Après quelques coups de baguette, c’est au tour des femmes de faire leur entrée. Habillées différemment, elles semblent être des fleurs aux multiples couleurs du jardin d’Ambohijatovo. « Rehefa tsy voa ianao dia mahay miresaka », tel a été le titre de leur « renihira ». Moins de politique, plus de comparaison entre riche et pauvre, le sujet a surtout tourné autour de cette éternelle injustice entre ces deux mondes. En tout cas, arriver en finale a déjà été une grande victoire en à peine six mois de création de la compagnie et pour une première participation au concours.

Haut la main. En seconde partie entre alors « Rasoahasimanga Berthine  zaza navela ». Jouant dans les normes, la troupe a respecté les quatre-vingt-dix minutes  de « shows ». Les premières notes de leur « renihira » « Izay ataonao rehetra dia misy mpanohitra » résonnent alors. Cette fois, la compagnie s’est montrée agressive dans les paroles comme le veulent les joutes oratoires. Si les thèmes ont été presque similaires, « Rasoahasimanga Berthine  zaza navela »  a eu un côté plus exubérant et plus explicite que son adversaire.  Le sujet tabou de l’homosexualité a été même mis sur le tapis. Du côté « Vako-drazana », les jeunes danseurs ont démontré plus d’agilité et d’originalité. Ce qui leur a permis de remporter la coupe haut la main. Vivement l’année prochaine pour une nouvelle édition !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara3 partages

Produits végétaux : Un contrôle strict aux frontières

Face à l’introduction des organismes nuisibles  à l’agriculture, dont les chenilles légionnaires affectant les cultures de maïs, des mesures de sécurité sont renforcées au niveau des frontières de Madagascar, autant dans les aéroports que dans tous les ports. Un contrôle strict de tous les produits végétaux importés et exportés par la Grande Ile est ainsi renforcé. La direction de la Protection des Végétaux au sein du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage travaille ainsi en collaboration avec l’Aviation civile de Madagascar et le service des  Douanes, pour ce faire. « Il y a ainsi une restriction sur tous les produits d’origine végétale qui n’ont pas de permis d’importation et qui ne répondent pas à nos exigences », a soulevé Ramiliarijaona Saholy, le directeur de la Protection des Végétaux. Depuis ces trois dernières semaines, « des produits végétaux dont entre autres, des plantes pouvant coûter très cher et des fruits importés comme des oranges, ont été détruits à l’aéroport d’Ivato », a-t-elle déclaré.  Tout un chacun doit être de ce fait, conscient que l’introduction clandestine  des produits d’origine végétale à Madagascar, pourrait constituer un grave danger pour la nation toute entière, en commençant par les agriculteurs.

Navalona R.

News Mada2 partages

Asan-dahalo ao Tsaratanana: « Ny zandary indray no mandrahona fokonolona »

Mirongatra izay tsy izy indray, amin’ izao fotoana izao, ny asan-dahalo ao amin’ny fokontany Tsinjorano,  kaominina ambanivohitra Sakaomadinika, disitrikan’ i  Tsaratanana faritra Betsiboka.  Voalaza fa noho ny tahotra izay asan-dahalo izay hatrany, lasa mandositra hatramin’ny sefo fokontany . Nambaran’ ny sefo fokontanin’i Tsinjorano,i Dorale, tamin’ny mpanao gazety fa tsy sahy mifanehitra amin’ny dahalo ny zandary avy ao Antanabe, Amparafaravola, Sakaomadinika fa raha maheno fa ho avy ny dahalo dia mimpirina aloha ireo miandry dahalo lasa, vao mivoaka. « Ny fokonolona sy ny tompon’ny kijana handalovan’ny omby halatra no samborin’ izy ireo fa tsy mba manara-dia dahalo ny zandary. Ary aorian’ny fisamborany ny tompon’ny kijana, hazoniny ny kara-panondrom-pirenena ka tsy azo raha tsy handoavana telo hetsy ariary », hoy ny sefo fokontany. Nohamafisin’ ireto solontenam-pokonolona ireto hatrany fa misy kizon-dahalo efa fantatra ao amin’ny fokontanin’ i Behoraka, disitrikan’ i Tsaratanana fa tsy sahin’ny zandary avy amin’ ireo tanana telo voalaza etsy ambony ireo ny mamaky  io kizo io. Vokany very fanahy mbola velona ny fokonolona satria na ny ben’ny Tanana sy ny depioté mitazam-potsiny fa hoe matahotra ny ainy sy ny ankohonany, ka manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana, ireo solontenan’ny fokonolona mahatsiaro ho tsy manana fanjakana ho mpiaro amin’ny asan-dahalo.

Sajo

News Mada2 partages

Processus démocratique: les Nations unies réitèrent leur soutien indéfectible

Il n’y a plus de place au doute ni aux trouble-fêtes. Madagascar s’achemine vers un autre chapitre de son histoire.

Le Système des Nations unies à Madagascar (SNU) a réitéré son engagement à soutenir le processus électoral en vue d’une élection présidentielle libre, transparente, crédible et pacifique.

Sous cette optique, il invite les parties prenantes, notamment tous les acteurs politiques malgaches à « Continuer d’œuvrer pour la poursuite du processus électoral en cours, dans le sens de la tenue d’élections transparentes et apaisées, conformément au calendrier établi. Cette démarche collective demeure la seule voie de consolidation de la paix et de la démocratie, vectrice de la réalisation de développement en faveur de toutes les populations malgaches, pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) », peut-on lire dans un communiqué du SNU.

Un message destiné aux trouble-fêtes

Cette déclaration des Nations unies à l’endroit de Madagascar est une gifle pour ceux qui revendiquent un report ou une annulation des élections au pays, ainsi que ceux qui envisagent d’instaurer une autre crise via une énième transition en marge d’une soi-disant conférence nationale.

Si le SNU a misé sur une forte contribution pour la tenue de ces élections, comme l’ensemble de la communauté internationale, il pense que c’est la seule issue possible. Maintenant, le processus est en marche, tout est en place pour pouvoir organiser des élections transparentes et crédibles, selon la Commission électorale nationale indépendante. Les candidats officiels, du moins ceux qui reconnaissent  que seule l’alternance démocratique est indispensable actuellement, se préparent à affronter les urnes et la population.

Dans son communiqué, le SNU a profité pour féliciter le sens de responsabilité de la part de Hery Rajaonarimampianina en acceptant de démissionner, respectant ainsi la Constitution. Il a par ailleurs salué la prise de fonction de Rivo Rakotovao et lui souhaite plein succès dans  la présidence par intérim.

Rakoto

 

News Mada2 partages

Tenisy – «Circuit U14»: tafita amin’ny manasa-dalana i Yaelle

Hanomboka amin’ity alatsinainy ity any Alzeria, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ny sokajy U14, taranja tenisy. Mialoha ny tena fihaonana anefa, mbola nisy lalao fanafanantena. Tsara ny vokatra ho an’ny mpilalao malagasy miatrika izany satria tafita teo amin’ny manasa-dalana, i Vaissaud Yaelle, ho an’ny lalaon’olon-tokana. Nidona tamin’ilay Alzerianina,  i Mebarki Bouchra, ny tovovavy, tamin’izany dingana izany.

Raha tsiahivina ny vokatra azony, nialohan’izay, nandresy an’i Imene Guettas, tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/1 ; 6/1), teo amin’ny ampahavalon-dalana, avy eo nanilika ilay Zimbaboeanina, i Mutukutire Nicole, tamin’ny seta 2 no ho 0 ihany koa (6/0 ; 7/5), teo amin’ny ampahefa-dalana.

Resy teo amin’io ampahavalon-dalana io kosa Rakotondrainibe Sampras, izay lavon’ilay Egyptianina, Yakout Omar Yasser, tamin’ny seta 2 no ho 1 (3/6 ; 6/4 ; 10/12). Toy izany koa Rakotomalala Finoana, resin’ilay Beninoazy, Kpodieziaou Mariano, tammin’ny seta, 2 no ho 0 (3/6 ; 1/6).

Teo amin’ny lalao ho an’olon-droa, indray tafita teo amin’ny ankatoky ny famaranana ihany koa i Yaelle, niaraka tamin’i Mebarki Bouchra, rehefa nanilika an’ilay Kenyanina, i Shakira Varese sy ilay Alzerianina, Amina Arnaout, tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/0 ; 6/1). Nihintsana teo amin’ny ampahefa-dalana kosa i Finoana sy i Sampras. Niondrika teo anatrehan’ilay Maorisianina, i Jake Lam Hau Ching sy ilay botsoane, Denzel Seetso, tamin’ny seta, 2 no ho 0 (0/6 ; 2/6).

 

Tompondaka

 

Midi Madagasikara2 partages

Projets “Global Forest Watch” de WRI : Du beau monde à la réunion annuelle

L’évolution des forêts de Madagascar est suivie de près.

« Global Forest Watch » est le projet phare de « World Resources Institute » (WRI), une organisation internationale de recherche qui transforme les grandes idées en actions et qui se place à la croisée des questions portant sur l’environnement, l’économie et la qualité de vie et du bien-être humain pour agir sur six urgences planétaires, à savoir :le climat, l’eau, l’énergie, les forêts, la nourriture et les villes. Les forêts se trouvent ainsi au cœur du projet « Global Forest Watch »,une plateforme indépendante destinée à suivre et évaluer la déforestation en temps quasi réel sur l’ensemble de la planète en utilisant les dernières données satellitaires. Les forêts, poumons verts de la planète, sont au cœur de toutes les actions de WRI, qui a fini par regarder les forêts de Madagascar d’un peu plus près et pour cause, elles figurent parmi les plus riches du monde, abritent des dizaines de milliers d’espèces endémiques, malheureusement menacées.

Géorgie. Le projet « Global Forest Watch » à Madagascar

est financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial et WRI, avec des apports en nature à Madagascar provenant principalement de « Madagascar National Parks » et du ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts.

Le projet de Madagascar est jumelé avec un projet de la Géorgie, un pays tempéré situé dans le Caucase, à plus de 6500 km de la Grande Ile. Ce pays, également connu pour sa riche biodiversité, dispose d’une importante superficie de forêts.

Pour piloter les projets « Global Forest Watch » en Géorgie et Madagascar, un comité se réunit tous les ans. Ce comité inclut des représentants des bailleurs, de WRI à Washington, de WRI en Géorgie et à Madagascar, un représentant du ministère de l’Agriculture de Géorgie et un représentant du ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts de Madagascar, et enfin deux consultants externes. La délégation géorgienne a foulé le sol malgache samedi dernier et restera dans nos murs jusqu’au 17 septembre. Outre la réunion du Global SteeringCommittee, (comité de pilotage international), une réunion avec les partenaires de WRI à Madagascar est également prévue, ainsi qu’une visite du Parc National de Mantadia et des forêts du Menabe central.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Ambondrona : Nisy nitoraka baomba ny tranon’ny kandidà Arlette

Baomba vita gasy. “Cocktail Molotov” no nisy nitoraka tamin’ny tranon’ny kandidà Ramaroson Arlette. Ny alin’ny asabotsy teo no nisian’izany, saingy tsy tsikaritra raha tsy ny marainan’ny alahady. Tsy nipoaka ilay baomba ary mbola teo kosa ny pitsopitsony momba izany toa ny lahiny; izay vita amin’ny voron-damba sy ny tavoahangy feno lasantsy. Teo amin’ny vavady izany no hita nipetraka tsara ny marainan’ny omaly. Nampandrenesina ny polisy  misahana ny fanadihadiana momba ny heloka bevava ary nanao ny fanadihadiana rehetra izay nilaina teny an-toerana. Isan’ny fantatra, fa naheno zavatra nidoboka ny tao an-trano, ny alin’ny asabotsy saingy tsy nisy nanam-po na inona na inona. Inona ny anton’ity figafiana ity? Raha ny marina dia kandidà izay tsy mbola manana olana loatra amin’ny hafa ity kandidà ity. Nivoaka avy ao anatin’ny firaisamonim-pirenena aza no tena nahafantarana azy ary niteny izay tsy mety, toa ny rehetra ihany. Endrika fampitandremana ve sa fandrahonana ity nitranga ity? Mila mailo avy hatrany ny mpitandro ny filaminana, satria efa nahafaty olona maro ny fikirakirana baomba vita gasy toy izao, tamin’ny fotoana nampafana ny raharaha politika teto amintsika, indrindra tamin’ny vanim-potoanan’ny tetezamita farany teo. Tsy nisy tanjona ankoatry ny fanakorontanana ara-politika ny tanjon’ireo mpanamboatra sy mpametraka baomba tamin’izany fotoana. Ankehitriny, miverina indray ilay fanao ary mampanontany tena ny amin’izay mety ho tanjona. Indrindra koa, any amin’ny kandidà izay tsy tena neritreretina loatra fa tokony hiharan’izany no misy manakorontana. Raha tsiahivina dia governemanta manana andraikitra tokana ny governemanta ankehitriny, dia ny fanomanana ny fifidianana izany. Isan’ny ngeza indrindra tokony hampian’izy ireo  dia ny fampandriana ny fahalemana, satria io no antoka lehibe voalohany hahatontosa ara-dalàna na tsia ny fifidianana.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Nations Unies : Pour la poursuite du processus électoral en cours !

Nonobstant les tentatives de report de la présidentielle anticipée, la situation actuelle fait que cette dernière aura lieu advienne que pourra. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que le président Hery Rajaonarimampianina, candidat à sa propre succession, a remis sa démission vendredi dernier, conformément aux dispositions de l’article 46 de la Constitution. Par conséquent, il incombe au président du Sénat de s’occuper de l’intérim et des attributions présidentielles courantes. Rivo Rakotovao a aussitôt pris cette fonction, vendredi dernier.

Engagement. Dans ce cadre, l’organisation des Nations Unies – à travers son secrétaire général, Antonio Guterres –  n’a pas manqué de saluer, samedi dernier, le respect de la Constitution dont a fait preuve Hery Rajaonarimampianina, malgré sa « légère » (euphémiquement) hésitation. Mais ce n’est pas tout. Le SG des Nations Unies a réaffirmé l’engagement des Nations Unies, dans un message rendu public, à soutenir le processus électoral. « Le Secrétaire général renouvelle l’engagement des Nations Unies à continuer d’appuyer le processus électoral en vue de la tenue d’élections pacifiques, crédibles et inclusives », lit-on dans son message.

Rejet. Par ailleurs, dans un communiqué de presse, toujours en date du 8 septembre dernier, le système des Nations Unies exhorte tous les acteurs concernés par le processus électoral à « continuer d’œuvrer pour la poursuite du processus électoral en cours, dans le sens de la tenue d’élections transparentes et apaisées, conformément au calendrier établi ». Une manière de rejeter l’idée d’une quelconque transition concertée, ou d’un report de la présidentielle pour n’importe quelle raison. « Cette démarche collective demeure la seule voie de consolidation de la paix et de la démocratie, vectrice de la réalisation de développement en faveur de toutes les populations malgaches, pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) », estime le système des Nations Unies.

Grande implication. Nous ne sommes pas sans savoir que cette implication des Nations Unies se traduit, principalement, par le Basket Fund Sacem (Soutien Au Cycle Electoral de Madagascar) à hauteur d’environ 15 millions de Dollars. La semaine dernière, la Corée du Sud a donné sa contribution. Sur ce point, le président de la CENI(Commission électorale nationale indépendante), Hery Rakotomanana a informé qu’un gap de  moins d’un million de dollars reste à combler. Jusqu’à maintenant, le Sacem a permis, entre autres, de financer l’impression des spécimens des bulletins uniques en Afrique du Sud, des bulletins uniques définitifs qui seront utilisés lors du scrutin et des ateliers de renforcement des capacités des démembrements de la Ceni. Notons que dans les semaines qui viennent, la Ceni devrait organiser la première réunion avec les représentants des candidats. Par ailleurs, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)devrait  dépêcher une mission d’audit international des listes électorales. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara2 partages

Eco-tourisme : Louer son île est possible à Madagascar

On peut vivre des vacances à la Robinson Crusoé à Nosy Vorona selon leurs promoteurs.

Il s’agit de Nosy Vorona, accessible en bateau à 15 minutes du port de Nosy-Be, au nord- ouest de Madagascar. Cet îlot servira de point de départ idéal pour de nombreuses activités touristiques.

De nombreux produits phares sont proposés sur les marchés émetteurs afin de promouvoir la destination Madagascar. L’éco-tourisme attire davantage les touristes internationaux. Et cette fois-ci, c’est un grand avantage comparatif pour la Grande  Ile. En effet, louer son île est possible à Madagascar, pour les amateurs de la mer turquoise et de plages de sable blanc. C’est un petit joyau paradisiaque dénommé Nosy Vorona qui est accessible en bateau à 15 minutes du port de Nosy-Be, au nord- ouest du pays.

Vacances inoubliables. « Il n’y a ni réception, ni piscine, ni animation, ni personnel en uniforme, ni climatiseur et encore moins de télévision. Nosy Vorona correspond tout à fait au souhait de tout voyageur de se retrouver sur un îlot et de vivre des vacances à la Robinson Crusoé. A part l’unique maison servant d’hébergement sur ce petit bijou naturel, il n’y a que la mer turquoise et le sable blanc et ses cocotiers autour. Calme et quiétude assurés pour des vacances inoubliables », ont exposé les promoteurs. L’infrastructure d’accueil qui est quand même électrifiée, dispose de trois chambres et deux bungalows pouvant accueillir jusqu’à quinze personnes. « Pour se relaxer, rien de tel qu’une soirée sur la grande véranda dotée d’une salle à manger, d’un salon  et d’un bar ainsi que d’un coin de relaxation. L’hébergement comprend également une cuisine, deux salles d’eau avec un cabinet de toilettes alimenté à l’eau douce. Tout cela forme un ensemble éco-touristique avec tout le nécessaire s’intégrant parfaitement au charme naturel de l’île », ont-ils rajouté.  

Activités touristiques. Par ailleurs, l’îlot servira de point de départ idéal pour de nombreuses activités touristiques. On peut citer, entre autres, la plongée en apnée ou avec  bouteille ou bien nager avec les requins- baleines si les touristes sont venus à la bonne saison, le tour en canoë, la pêche au gros, les excursions sur les autres îlots voisins  comme Nosy Komba et la visite de la réserve naturelle de Lokobe. On peut également y organiser une croisière en catamaran. Ceux qui ont déjà passé une aventure à Nosy Vorona ont commenté via des réseaux sociaux qu’ils ont beaucoup aimé leurs vacances et comptent encore y revenir.

 Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

“Battle of the year” Madagascar : “Moustik crew” gagne son ticket pour Montpellier

Les organisateurs et le jury du « battle of the year » animent la piste.

Malgré  le crachin, l’estrade de « kianja maintso » d’Analamahitsy a été ranimée par les danseurs. Un spectacle, que du show ! Emportés par la foule, les concurrents ont tout donné pour se démarquer les uns  des autres.

La phase de qualification du « Battle of the year » s’est déroulée à Analamahitsy samedi dernier. Si le Sénégal et l’Afrique du Sud sont les pays fiefs de cette discipline en Afrique,  pour la première fois, la Grande Ile a cette opportunité.  Dix groupes de danseurs issus de toutes les régions de Madagascar sont venus  pour séduire le cœur  du jury, composé d’une Japonaise, un Réunionnais, et d’un Malgache. «Battle of the Year», c’est l’intitulé de cette phase éliminatoire, organisée par le «Up the rap». Le groupe vainqueur de cette compétition aura un billet pour Montpellier.  Durant trois heures de temps, une bataille de « break dance » animait la scène.

Les plus endurants arrivent à se différencier des autres. Alors, sur dix groupes, six ont disputé  la demi-finale « Upld », « Moustik Crew » (Antananarivo), « Sflk BIRA » (Antsirabe), « Crew Baobab city crew » (Mahajanga),  « Khp crew » (Antsiranana). Le meilleur « show choregraphy » est attribué au groupe  « Sflk ». Le vainqueur et le représentant de  Madagascar au « Battle of the year » à Montpelier est « Moustik crew » d’Antananarivo. Un groupe stupéfiant et qui a su agiter les spectateurs en général et le jury en particulier. La danse semble êtreen plein essor à Madagascar. Les groupes ont montré leurs performances. Le niveau de la danse urbaine à Madagascar est prometteur.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara2 partages

Le président sortant aura eu des sueurs froides.

Une foule immense a déferlé sur le bord de mer pour écouter RIR.

« Il faut un Président qui donne le bon exemple, ayant une bonne mentalité, prônant la paix et la bonne gouvernance. Un Président qui ose sanctionner ses proches, qui fait primer les intérêts de la Nation et non l’enrichissement personnel. Un Président proche du peuple et conscient des réalités sociales. Un Président qui exclut tout abus de pouvoir ». Roland Ratsiraka a brossé sommairement mais substantiellement le profil que devrait avoir un Président de la République. C’était durant le week-end à Toamasina, où le candidat n°33 qui figure parmi les favoris à l’élection présidentielle, a tenu une réunion en salle samedi au Miramar, avant le meeting d’hier sur le bord de mer où une foule immense a déferlé sur la grande plage pour écouter RIR.

RIR. Ce sont les initiales de Ratsiraka Iarovana Roland, mais qui signifie aussi « Rindra Iavian’ny Raitra » ou « Résultats à Impact Rapide ». Et ce, par rapport à son programme dont les grandes lignes consistent à donner du travail et/ou une formation à chaque citoyen par la création d’agence nationale pour l’emploi et la formation ; à la mise en place de zones économiques spéciales ; à l’incitation à la création de zones franches dans le domaine textile et celui de matériaux de construction notamment à Toamasina.

Programme. L’ex-ministre des Travaux Publics prévoit aussi de construire 50 km de routes dans le Grand Port pour désengorger la Ville et remédier aux problèmes d’inondations des quartiers par les eaux de pluie très fréquentes à Toamasina où il envisage aussi d’installer des caméras afin de lutter contre l’insécurité. Le ministre du Tourisme sortant compte également réaménager l’aéroport d’Ambalamanasa pour que ce dernier puisse accueillir des avions gros porteurs. En sa qualité d’ancien maire, il connaît les problèmes récurrents de la Ville où il entend construire des logements sociaux, des HLM, voire des immeubles à faible loyer, en rapport avec le pouvoir d’achat de la population. De même, des infrastructures sportives figurent au programme de Roland Ratsiraka qui a des projets adaptés aux spécificités et aux besoins de chaque province, de chaque région. Des programmes de proximité qui le rapprochent du peuple tel qu’on l’a vu à Toamasina.

O
News Mada1 partages

Recettes fiscales intérieures: grande part des impôts sur les biens et services

 

Les recettes fiscales intérieures cumulées (impôts sur les revenus, impôts sur la propriété, impôts sur les biens et services…) ont atteint 1.043.452 milliards d’ariary vers la fin du mois de mai de cette année, selon les données relevées par la direction générale du Trésor dans les Opérations globales du trésor (OGT).

Quant à leur structure, ces recettes collectées ont été constituées par : 50,62% des impôts sur les biens et services, 47,15% des impôts sur les revenus, bénéfices et gains, 1,22% des impôts sur la propriété, 0,56% des autres recettes fiscales et 0,45% des autres biens et services.

Ce résultat représente un taux de réalisation de 95,89% par rapport aux prévisions estimées pour cette période (janvier-mai) qui est de 1.088.133 milliards d’ariary. Comparée au taux de collecte pour la même période de l’année dernière – soit 884.514 milliards d’ariary vers la fin du mois de mai 2017 – cette réalisation a augmenté de 17,97%.

En termes de variation de recettes par types d’impôts entre fin mai 2017 et fin mai 2018, c’est le montant tiré par les autres recettes fiscales qui a connu une forte hausse. Il varie de 4.605 à 5.869 milliards d’ariary, soit une augmentation de 27,44%. Ensuite, les impôts sur la propriété ont augmenté de 23,41% en passant de 10.281 milliards à 12.688 milliards d’ariary.

 

Arh.

News Mada1 partages

Ambohipo: vehivavy nosolaina, tratra nangalatra finday

Tratran’ny olona nangalatra finday ny vehivavy iray teny Ambohipo, omaly. Saika niharan’ny fitsaram-bahoaka izy io, saingy hafa kely no nanaovan’ny olona azy. Nofatorana ary nosolain’ny olona teo amin’ny arabe ny lohan’izy io. Sady nihorakorahan’ny olona no nalaina sary nosolaina ilay vehivavy izay vao natolotra ny polisy.

Endrika iray isehoan’ny fitsaram-bahoaka ity teny Ambohipo ity. Mba tsy namono aza ny olona, na efa saika niafara tamin’izany aza. Voararan’ny lalàna rahateo ny famonoana olona na olon-dratsy aza izy. Mbola sarotra anefa ny handresy lahatra ny olona rehefa sendra ireo jiolahy tokoa, indrindra fa any amin’ny faritra any. Na malaza mafampana ra aza ny olona eny Ambohipo, tsy niroso tamin’izany.

Vokatry ny tsy fahatokisan’ny olona ny mpitandro filaminana sy ny fitsarana ihany koa ny fitsaram-bahoaka, ka anisan’ny maha sarotra ny fifehezana azy. Raha mahita fomba hafa tahaka ity teny Ambohipo ity hatrany anefa ny olona, mba mety hihena ny famonoan’olona fahatany. Na izany aza, anjaran’ny manampahefana ihany koa ny mandresy lahatra ny vahoaka tsy hirona loatra ho amin’izay fitsaram-bahoaka izay.

Yves S.

 

News Mada1 partages

Kaominina Analapatsy -Taolagnaro: mahazo tohana amin’ny sakafo ny tokantrano 4 148

34 km ny refin’ny lalan-tany namboarin’ny fokonolona avy amin’ny asa tana-maro sandaina sakafo ao amin’ny kaominina ambanivohitra Analapatsy, distrikan’i Taolagnaro.

Tetikasan’ny Fandaharanasan’ny Firenena mikambana momba ny sakafo (Pam) sy ny mpiray ombon’antoka alemà, Welth Hunger Hilfe (WHH), ny asa sandaina sakafo (FFA) ho an’ny vondron’olona marefo. Tanjona ny hanampy ny mponina hiatrika ny fiainany andavanandro taorian’ny tsy fisian’ny orana ka nanimba ny voly sy ny fihariany rehetra. Nahafaka olana amin’ny fivezivezen’ny vokatra sy ny mponina ao Analapatsy sy ny kaominina mifanila aminy, Andranobory, ny fahavitan’ny lalana satria entina amin’ny bisikileta na an-tanana ny vokatra hamidy any Taolagnaro. Amin’izao fotoana izao, misosa ny fiara lehibe (taksiborosy) sy ny sarety mitatitra ny vokatry ny fambolena, teo aloha. Nosantarina ny volana septambra 2017 ny asa ary roa andro isam-bolana ny faharetan’ny fanamboaran-dalana. Vary sy voamaina ary menaka no zaraina amin’ireo mpiasa. Ampy atao sakafo mandritra ny tapa-bolana eo ho eo ny vary nozaraina isam-pianakaviana 40  kg sy ny voamaina 6 kg, araka ny fanazavan’ny raim-pianakaviana iray manan-janaka fito mianadahy, i Soja Mahalahatsy. Ho solon’ny menaka, nomena vola 20 000 Ar ny isan-tokantrano ka nisahana ny fikarakarana izany tany an-toerana ny orinasa Telma. 4 148 ny tokantrano nisitraka ny tohana amin’ny sakafo ho an’ny fokontany 16.

Ny volana jolay ny rotsak’orana farany

Ankoatra ny fanamboaran-dalana, mamboly ampemba sy haninkotrana (mangahazo, katsaka…) hafa ireo mpahazo tombontsoa hasolo ny vary nozaraina rehefa lany ny tahiry.

Manana ny farihy Anony ny kaominina, saingy tsy mety amin’ny fambolena sy ampiasaina amin’ny fiainana andavanandro izany satria masira be. Ny jono makamba no ilana ny farihy. « Betsaka ny mangahazo sy ny katsaka miakatra raha tomombana ny orana, saingy ny volana jolay lasa teo no nisy rotsak’orana farany », araka ny fanazavan’ny ben’ny Tanàna ao Analapatsy, i Lambo Donné.

Vonjy A.

News Mada1 partages

Tao anatin’ny tapa-bolana: basy sy bala marobe saron’ny polisy

Manao tohivakana ny fanafihan-jiolahy mitam-piadiana mahery vaika tato ho ato, na teto an-drenivohitra izany na tany amin’ny faritra. Manoloana izany, nisy ny hetsika manokana nataon’ny polisim-pirenena, toy ny “Opération force de frappe, harcelements…Nahitam-bokany izany satria basy sy bala marobe indray tratra tao anatin’ny tapa-bolana…

Mirongatra ary lasa miha avolenta hatrany ny fanafihan-jiolahy mitam-piadiana amin’izao vanim-potoana izao noho ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana mahery vaika tonga eny am-pelatanan’ny jiolahy ary isan’ny mampirongatra ny tsy fandriampahalemana ny fiparitahan’ireny fitaovam-piadiana mahery vaika ireny. Misy, araka izany, ny ezaka nataon’ny polisim-pirenena amin’ny alalan’ireo hetsika manokana izay tafiditra ao anatin’ny asa andavanandron’izy ireo ny fikarohana ireny basy miparitaka ireny. Isan’ireo vina napetraky ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka rahateo ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana, indrindra ny hanaovana vaindohan-draharaha amin’ny fikarohana ireny basy mahery vaika tonga eny am-pelatanan’ny jiolahy ireny. Raha ny zava-nisy tao Toamasina, ny faramparan’ny volana aogositra lasa teo, ravan’ny polisy ireo tambajotran-jiolahy mpanao trafikana fitaovam-piadiana, nahitana mpividy sy mpivarotra. Tratra tao amina trano fandraisam-bahiny lehibe iray ao Toamasina ireo jiolahy niaraka tamin’ny basy Kalachnikov roa sy bala marobe nokasaina hamidy. Efa nahazo loharanom-baovao mialoha anefa ny polisy ka nandrasana fotsiny ny fotoana nifanomezan’ireo jiolahy, tamin’io fotoana io. Toy izany koa ny nahatrarana ireo olona miisa 11, tompon’antoka tamina fanafihana namoizana ain’olona tao Antsirabe. Saron’ny polisy niaraka tamin’ireo jiolahy ny basy Kalachnikov iray miaraka amin’ny bala, niampy ireo basy PA vita gasy niaraka tamin’ny bala. Olona iray koa voasambotry ny polisy tao Fianarantsoa, ny talata 4 septambra lasa teo noho ny fahatrarana basy vita gasy sy balana Kalachnikov roa. Niainga tao amin’ny Camp Robin hihazo an’i Fianarantsoa ity lehilahy iray ity, nitondra ireo fitaovam-piadiana ireo. Teny an-dalana hiditra an’i Fianarantsoa no voasakan’ny polisy ilay taksiborosy ka hita tao anaty entany nandritra ny fisavana ireo fitaovam-piadiana ireo. Loharanom-baovao no nahafahan’ny polisy nanao ny fisavana ny taksiborosy nandehanany ka izao noraisim-potsiny izao ity lehilahy ity. Niaiky izy fa azy tokoa ilay basy ka tamin’izany no nilazany fa tany Mananjary no nahazoany io basy io.

Miara-dalana hatrany ny jiolahy sy ny zava-mahadomelina…

Isan’ny fototry ny tsy fandriampahalemana koa ny fihanaky ny mpanao trafikana zava-mahadomelina ka anaovan’ny polisy hetsika manokana. Miara-dia tsy  afa-misaraka hatrany rahateo koa ny asan-jiolahy sy ny zava-mahadomelina satria maka “ody risika” (araka ny fitenin’ireo jiolahy azy) ry zalahy mialoha ny hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Nahitam-bokany izany, ny aogositra sy ny septambra lasa teo tamin’ny fahatraran’ny polisy miady amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina rongony milanja 300 kg teny Alakamisy Fenoarivo izay nokasaina haparitaka teto an-drenivohitra. Noraisim-potsiny teo am-piotazana tao Fianarantsoa ny olona roa, ny talata teo. Niainga avy amin’ny loharanom-baovao hatrany ny polisy ka tamin’izany no nahalalana fa misy olona mamboly rongony ao Fianarantsoa. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy ka mbola teo am-piotazana ireo rongony ireo izy roa lahy. Miisa 100 fototra ny rongony hita tao amin’io toerana fambolena rongony io. Farany teo, ilay teratany nizerianina nahatrarana heroine sy cocaïne tamina grama maromaro teny Ivandry taorian’ny vela-pandrika nataon’ny polisy.

Nolazain’ny polisy fa heroine sy cocaïne maro no tokony ho tratra niaraka tamin’ity teratany nizerianina ity, saingy tafaporitsaka ny teratany nizerianina namany nitondra ireo zava-mahadomelina sasany.

Mikaroka ireo fandikan-dalàna hafa koa ny polisy…

Tsy mijanona amin’ny fanenjehana olon-dratsy  fotsiny ny polisy fa mikaroka koa ireo karazana fandikan-dalàna hafa, toy ny famarinana olona na fanondranana an-tsokosoko olona mankany ivelany, araka ny fahafantaran’ny olon-drehetra azy. Saron’ny polisy, ny 27 aogositra teo ny olona dimy ao anatina tambajotra mpandefa an-tsokosoko vehivavy any Sina. Nampanantenaina asa ireo tovovavy ireo ary nolazaina mihitsy aza fa tsara karama. Samy manana ny andraikitr’asany avy ireo olona anatin’ilay tambajotra : misy mikarakara ny taratasy eny amin’ny kaominina entina hampitomboana ny taonan’ireo ankizivavy tsy ampy taona, ny hafa kosa mikarakara ny pasipaoro sy ny Visa ho any Sina. Fahadisoam-panantenana bevata anefa no hitan’ireo tovovavy rehefa tonga any Sina fa tsy nisy araka ny nifanarahana akory ilay asa fa namidy sy noterana hanambady lehilahy Sinoa izy ireo. Vola mitentina 70 tapitrisa Ar ka hatramin’ny 160 tapitrisa Ar isan’olona ny vola azon’ireo mpivarotra olona ao anatin’ity tambajotra ity. Nohamafisin’ny polisy hatrany moa fa teratany malagasy ihany no mpandray sy mivarotra ireo tovovavy ireo any Sina ary mbola any Sina ireo vehivavy malagasy mpivarotra olona ireo.

Polisim-pirenena sy ny fanajana ny zon’olombelona

Iray amin’ireo vina napetraky ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka ny fanajana ny zon’olombelona mba hahamendrika hatrany ny polisim-pirenena eo amin’ny fiatrehan’izy ireo ny asany. Nisy ny vela-kevitra manokana nataon’ny sampandraharaha misahana ny filaminam-bahoaka miaraka amin’ireo sampandraharaha rehetra misy ao aminy, teo anoloan’ireo lehibe eo anivon’ny polisim-pirenena. Ny talen’ny Filaminam-bahoaka, ny Commissaire Divisionnaire de police, Rakotoarimanana Herilala no nitarika izany tamin’ny fomba ofisialy, nifantoka tamin’ny hoe : “Polisy an-drenivohitra akaiky ny vahoaka, manaja ny maha olona ary fitaratra ho an’ny polisim-pirenena” ny lohahevitra nifantohan’ity vela-kevitra ity. Tsy ny resaka fandriampahalemana ihany no nomen-danja tao anatin’izany fa eo hany koa ny polisy eto an-drenivohitra, ho sahy hijoro amin’ny maha izy azy. Toy ny : polisy an-drenivohitra mahay sy mahafehy ny asany amin’ny fananana traikefa sy fifehezan-tena ary fandraisana andraikitra. Polisy manakaiky hatrany ny vahoaka amin’ny alalan’ny fanentanana sy fampianarana ary fiaraha-miasa amin’ny vahoaka, indrindra amin’ny lafiny fandriampahalemana. Polisy manaja ny  maha olona, amin’ny fahaizana mandray sy tsy manavakavaka ireo olona mandraharaha eny anivon’ny sehatra hiasan’ny polisim-pirenena. Polisy an-drenivohitra fitaratra ho an’ny polisim-pirenena amin’ny fanomezana endrika tsara amin’ny fanajana ny zon’olombelona sy ny lalàna velona.

Nangonin’i Jean Claude

Midi Madagasikara1 partages

Fiombonana-Itaosy : Ouverture d’un nouveau Poste de Police

La commune rurale de Fiombonana dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano vient d’être dotée d’un poste de Police qui  va s’occuper des 14 000 habitants. L’inauguration de cette nouvelle infrastructure a été effectuée vendredi dernier, durant laquelle le directeur général de la Police nationale, le Contrôleur général de Police Roger Rafanomezantsoa affirme que cette réalisation entre dans le cadre de la politique du ministère de la Sécurité publique priorisantla Police de proximité. En effet, ce poste va appuyer le commissariat de la Sécurité publique d’ Itaosy dans l’accomplissement de ses missions, notamment les activités préventives (présence policière sur les voies publiques, rondes, patrouilles et collecte de renseignements), confie le commissaire de Police Niry Rasamoelina, premier responsable. Il ajoute que grâce au renforcement des activités de préventions menées par son commissariat depuis l’année dernière, aucun cas d’attaque à main armée n’a été enregistré dans sa circonscription. Des efforts ont également été déployés pour résoudre les problèmes d’embouteillages perturbant la circulation dans la localité. Telle que la multiplication de l’effectif des policiers à affecter à la gestion de la circulation routière. Il souligne qu’Itaosy compte actuellement près de 200 000 habitants. La circonscription est très vaste. Il souhaite alors la coopération avec la population, notamment en matière de renseignements, pour faciliter les tâches des Forces de l’ordre.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Football- Madagascar Sénégal : Un mort dans les bousculades à l’entrée !

L’envie de voir Sadio Mané ou celle de venir soutenir des Barea qui ne sont apparus mieux armés que lors du match d’hier, n’a pas été sans conséquence pour le public venu en masse et plus particulièrement cette frange qui a voulu forcer l’entrée sous le coup de 11h.

Résultat, un jeune fut mort dans les bousculades et 36 autres blessés. Un très lourd bilan tout de même et qui gâche « un peu » cette fête liée au résultat en tout point élogieux.

Tenir tête au Sénégal n’est pas donné à tout le monde, mais le groupe composé par les expatriés à l’exception du gardien Leda, a été exact au rendez-vous. Un groupe très solidaire, même si certains comme Thomas Fontaine et Faneva Ima ont été beaucoup plus fébriles contrairement à leur habitude. Si le premier est pour la première fois devant une foule de 40.000 âmes, le second fait le frais d’un temps de jeu insuffisant quant il était au Havre et qu’il venait de reprendre à Clermont.

Njiva très en jambe. Les autres, par contre, ont su rehausser leur jeu comme Marco Ilaimaharitra et Ibrahim Amada qui a été le dernier à arriver, car l’USMA d’Alger tenait à ce qu’il honorait un dernier match de son club, preuve si besoin est que le jeune homme a franchi un autre palier.

C’est aussi le cas de Njiva très en jambe malgré le modeste championnat thaïlandais. Quant à Voavy Paulin, il a été égal à lui-même, facilité comme il est par la présence de son ami de l’Académie Jean Marc Guillou, Ibrahim Amada.

On découvrait aussi hier un solide Romain Métanire et un Jerôme Mombris qui ne lâchait rien, mais la grande satisfaction venait de Bapasy qui a réalisé le match parfait.

Les remplaçants ont aussi répondu présents avec notamment Zotsara qui attaquait toutes les balles comme si sa vie en dépendait. Pareil pour Carolus qui a été à l’origine du second but malgache sur, tenez-vous bien, son premier ballon.

On ne peut cependant rien dire de Dimitry Caloin qui faisait son entrée durant les arrêts de jeu, mais dans l’ensemble, on a là un solide groupe mais on aurait dû mettre un autre tour de clé dans la défense en intégrant dans le lot le capitaine de la CNaPS Ando à qui il ne manquait pas grand-chose. Son sang- froid aurait servi à quelque chose quand la défense paniquait sur le premier but sénégalais.

Et comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, la balle est dans le camp de Nicolas Dupuis.

Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Ambohipo: 6 voitures et une centaine de motos calcinées

Ambohipo fut le théâtre d’un incendie grave hier soir. La population a été surprise par le feu qui avait déjà gagné du terrain et ravagé tout un parking aux alentours de minuit.
L’origine du feu reste encore floue. Mais selon les informations qui circulent, il serait issu d’une bougie d’une maisonnette en bois juste à coté du parking. Cette maisonnette aurait pris feu et ce dernier se serait propagé en un rien de temps. Les motos et les voitures ont été tour à tour attaquées par les flammes dans une vitesse grand V. Bilan, des millions de perte: motos et voitures ont été carbonisées.
Madagate0 partages

France. Connaissez le Tracfin à travers… Mamy Ravatomanga

Le mercredi 5 septembre 2018, dans « La Gazette de la Grande île », en page 6 (ICI), nous avons publié des extraits d’une audition truffée de négations d’un « témoin », entrant dans le cadre d’une enquête du BIANCO sur le groupe Sodiat et son principal actionnaire Mamy Ravatomanga. Celui-ci est l’ancien patron de Harry L. Rahajason, alias Rolly Mercia, ancien ministre de la Communication, deux fois « remercié » de ce poste, et fameux « témoin volontaire » dans les locaux de la police judiciaire en France, n’ayant rien apporté à une enquête dont il reste l’un des principaux instigateurs. Cet article ne le concerne plus directement, bien qu’il demeurera le seul personnage par qui le scandale est arrivé. En fait, Mamy Ravatomanga est devenu une obsession qui empêche Rolly Mercia de dormir. Tant pis pour lui et ses fanatiques, mais le journalisme d’investigation, le vrai, leur survivra. Et c’est dans ce contexte que j’ai rédigé ce dossier pour vous faire connaître le TRACFIN (Cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme), à travers… Mamy Ravatomanga et ses fameux « biens mal acquis » qui font la « Une » au quotidien des journaux du groupe RLM Communication de Mbola Rajaonah décidément dépassé par le zèle de ses journalistes...Il faut que vous sachiez alors qu’avant tout investissement immobilier en France, un ressortissant étranger doit se rapprocher d'un professionnel pour connaître les conditions auxquelles cet investissement sera soumis. Plusieurs aspects sont à étudier :

L'acquéreur non résidentIl faudra tout d'abord étudier la nationalité de l'acquéreur, son pays de résidence, situation personnelle (s'il a déjà vécu en France par exemple) ainsi que son régime matrimonial. Sachant que c'est la loi du lieu de situation du bien qui s'applique en matière immobilière, la loi française va donc s'imposer. Les conséquences sur l'achat seront donc très importantes quant à la propriété du bien, à son régime fiscal ou à sa revente éventuelle. Par ailleurs, rien n'empêche l'acquéreur étranger de constituer une société pour acquérir. Là encore, selon le statut choisi, le régime juridique et fiscal du bien acquis différera.

Le financement d'un achat immobilier par un non résidentL'acquisition d'un bien immobilier en France va nécessiter des transferts de fonds parfois importants. Ces transferts sont soumis à vérification de la part des intermédiaires (Banques, Établissements de crédit). Ainsi, très souvent, il est fait appel à des notaires qui font alors des déclarations s'ils ont un doute sérieux quant à l'origine des fonds utilisés. Et, bien évidemment, ces notaires doivent aussi vérifier la provenance des fonds pour faire échec aux opérations de blanchiment d'argent.

Impossibilité à un non résident d'acquérir un immeuble en France sans passer par une vérification méticuleuse du TRACFIN

Ces déclarations doivent être faites au TRACFIN (Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits Financiers) créé en 1990 à la suite du 15e sommet économique annuel du G7 : Allemagne, Canada, États-Unis, France, Japon, Italie, Royaume-Uni (Source : Wikipédia). Il s’agit d’une cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le TRACFIN est un service de renseignement placé sous l'autorité du ministère de l'Action et des Comptes publics. Il concourt au développement d’une économie saine en luttant contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le service est chargé de recueillir, analyser et enrichir les déclarations de soupçons que les professionnels assujettis sont tenus, par la loi, de lui déclarer. Attention : le TRACFIN n'est pas habilité à recevoir et traiter les informations transmises par des particuliers.

Le TRACFIN est un service administratif français qui dispose d’une autonomie opérationnelle pour mener à bien ses missions : lutter contre les circuits financiers clandestins, le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme. Pour ce faire, le TRACFIN recueille, analyse, enrichit et exploite tout renseignement propre à établir l’origine ou la destination délictueuse d’une opération financière à partir des déclarations effectuées par les professionnels assujettis ou d’informations reçues par les administrations partenaires et les cellules de renseignements financiers étrangères (Source : Tracfin).En matière de déclarations de soupçon, les professions assujetties sont tenues de déclarer les sommes inscrites dans leurs livres, les opérations ou tentatives d’opérations portant sur des sommes dont elles savent, soupçonnent ou ont de bonnes raisons de soupçonner qu’elles proviennent d’une infraction passible d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou participent au financement du terrorisme ou d’une fraude fiscale. A Madagascar, l’équivalent du TRACFIN est le SAMIFIN (« Sampandraharaha Malagasy Iadiana amin'ny Famotsiambola » litt.: Service de lutte contre le blanchiment d’argent) opérationnel depuis le 18 juillet 2008.

Enfin, les notaires en France doivent également assurer la sécurité des transactions dont ils sont responsables vis-à-vis de l'acquéreur étranger et du vendeur. Là encore, ils vérifieront les transferts ou virements qui leur seraient adressés et le sérieux des établissements bancaires qui les auront effectués.

Étant un journaliste crédible, donc à qui l’on fait confiance, depuis 34 ans, mes contacts à Paris ont entamé des investigations, à propos de l’immeuble sis à Levallois-Perret appartenant bien à Mamy Ravatomanga. Ainsi, il est prouvé que cet immeuble a été acheté sur plan en 2011. C’est-à-dire pas encore entièrement construit.

Ces trois décennies passées, je ne les ai pas utilisées pour écrire des mensonges et déformer la réalité véridique. Ainsi, le vrai fond de cette histoire minable est aussi minable que les scélérats minables par qui ce scandale -qui leur retombera dessus- est arrivé. Mes sources à Paris ont été claires et nettes : des ressortissants français travaillant à Madagascar, ayant le bras long au niveau diplomatique et proches de ce régime Hvm, mais qui se sont vu prévaloir de leur propre turpitude, sont allés jouer aux cafteurs -invoquant les « Panama papers »- auprès de la justice française. En fait, ils ont envoyé au TRACFIN une déclaration de soupçon à propos du couple Ravatomanga. Et, par les temps de terrorisme qui courent, la justice française ne laisse plus jamais rien au hasard.

Limogé le 26 janvier 2014, le ministre Harry Rahajason est alors recueilli par Mamy Ravatomanga qui le nomme Dg du groupe de Presse de Sodiat.  En novembre 2015, il quitte le groupe avec fracas et, depuis, s’acharne contre Mamy Ravatomanga. Nul n’en connaît la raison exacte. En avril 2017, il est nommé ministre et à nouveau écarté en avril 2018. Depuis, il a repris de plus belle ses attaques qui deviennent des séries sans fin à la « Une » des journaux du groupe RLM Communication de Mbola Rajaonah qui doit se poser des questions à moins d’être complice payeur (il va finir par payer les pots cassés, à ce rythme)

A moitié au courant, Rolly Mercia a commencé à monter en épingle des semaines durant -après son départ du groupe Sodiat en novembre 2015 et ça continue en ce mois de septembre 2018-, ce qui n’était qu’une enquête de routine basée uniquement sur des soupçons de citoyens français ayant perdu une bataille judiciaire à Madagascar... contre Mamy Ravatomanga, bien évidemment. Leurs noms ? là n’est pas mon sujet du jour.

Mes sources à Paris ont pu également avoir un fac-similé de l’acte notarié d’achat qu’ils me feront parvenir en entier si besoin est

Effectivement, une commission rogatoire (délégation de pouvoir) internationale de routine a été déléguée, via courrier, pour une demande d’information comptable auprès du groupe Sodiat. Croyez bien que s’il y avait eu une perquisition, dans le vrai sens du mot, les photographes de « La Ligne de Mire » et de « Triatra » auraient publié toute une page photos de la villa Pradon et du domicile de Mamy Ravatomanga. Comme le 25 mai 2016 déjà.

Qu’est-ce donc que ces fameux « Panama papers » ?

Rattrapé par ses quatre vérités, Rolly Mercia n’a de cesse d’évoquer les « Panama Papers » pour justifier sa vengeance personnelle via les journaux de Mbola Rajaonah devenu le dindon d’une farce grotesque semblant illimitée. Et cela… semble bien lui convenir, jusqu’à preuve du contraire… A moins qu’il ne soit le commanditaire pur et simple de ces menées anti-journalistiques.

Depuis le 3 avril 2016, 109 médias répartis dans 77 pays, regroupés au sein du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), ont dévoilé le résultat d'une enquête de neuf mois, constitué d’une liste globalement dénommée « Panama papers » (litt. : les papiers de Panama). Ils révèlent qu'outre des milliers d'anonymes, de nombreux chefs d'État, des milliardaires, des grands noms du sport, des célébrités ou des personnalités ont eu recours à des montages offshores pour dissimuler leurs actifs.Le terme anglais offshore signifie « au large des côtes », autrement dit extraterritorial. Littéralement, une société offshore est donc une société enregistrée à l'étranger, dans un pays où le propriétaire n'est pas un résident. « Mais à la différence des filiales internationales d'entreprises, ces sociétés n'exercent aucune activité économique dans le pays où elles sont domiciliées », explique un site français d'information.« Intitulée Panama Papers, cette liste rend publique l'identité des clients de Mossack Fonseca, une firme panaméenne chargée de créer et domicilier des sociétés basées dans des paradis fiscaux. Ces données proviennent des archives de ce cabinet d'avocats entre 1977 et 2015 », a expliqué le journal « Le Monde ».La principale raison qui pousse ces personnes à créer une société écran dans ces paradis fiscaux, est sans doute l'optimisation et l'évasion fiscale. L'autre raison avancée est aussi la protection des patrimoines, surtout dans les pays instables politiquement, sans forcément vouloir frauder le fisc. Ici, l'on parle d'opérateurs économiques sérieux et non de politiciens véreux.

Concernant Madagascar, Maminiaina (Mamy) Ravatomanga est le premier de cette liste car c'est bien le seul Malgache de souche

Rolly Mercia oserait-il jurer sur la Bible que son ancien collègue devenu le Filoha Rajaonarimampianina n'a pas de compte(s) en banque dans un paradis fiscal ou plusieurs ? Cela se saura tôt ou tard, lorsqu'il ne sera plus au pouvoir. Il sera traqué. Il l'est même déjà mais ne le sait pas... Merci déjà à l’association Sherpa…

En août 2017, Rolly Mercia, redevenu ministre, crie victoire en « soutenant » que « Mamy Ravatomanga ne peut pas échapper à la transparence » et que « le nom de Ravatomanga se trouve en tête dans la liste de Panama Papers ». Et alors ?

Les gens intelligents comprendront que la façon de Rolly Mercia à évoquer les « Panama papers » n’est pas intelligente du tout et n’a qu’un seul but : diaboliser encore et toujours Mamy Ravatomanga, celui qu’il avait lui-même encensé, lorsqu’il avait été repêché pour être le Directeur général du groupe de presse de Sodiat comme rappelé plus haut. En ce qui concerne Madagascar, les « Panama papers », ont publié, non pas un nom, mais, plus d’une dizaine de noms. En passant, Rolly Mercia est-il capable de nous définir le statut et le régime fiscal des fameuses ZES ou zones économiques spéciales chères à Hery Rajaonarimampianina ? Le doute est permis… En nous attardant sur la liste de Madagascar (sur Internet), on remarquera alors que si Mamy Ravatomanga était actionnaire -le passé est de rigueur- dans la société Essential Time Group Ltd., Ylias Akbaraly, lui, est le fondateur et directeur de Xeners Group Ltd. Comme Yakataly Nazaraly est fondateur et directeur de Quick Trade Worldwide Inc. et de Phoenix Power Trading Ltd. Pourquoi Rolly Mercia (mais aussi les autres médias malgaches) ne parle-t-il pas de ces karana et de ces vazaha à Madagascar, à propos des « Panama papers » ?

Le 9 août 2017, Rolly Mercia relance son attaque en remettant sur le tapis son histoire d’immeuble. A partir de cette date, c’est un jeune robot dénommé Thierry R. qui signera tous les articles sur les « bien mal acquis » de Mamy Ravatomanga, dans « La Ligne de Mire ». Il n’a aucune information fiable et valable mais on lui dit d’écrire et il écrit. Même si c'est vraiment du n'importe quoi et très loin de la réalité et de la vérité. Le dernier article est très récent car il remonte au 5 septembre 2018.

A force d’acharnement qui devient de la persécution, Rolly Mercia espère sans doute que son rêve d’emprisonner son sauveur deviendra réalité ? Quoi qu’il en soit, son entêtement forcené à coucher noir sur blanc ce qui n’est qu’une vengeance personnelle à travers les médias de Mbola Rajaonah (lui aussi mis en danger, dès lors), finira par lui faire commettre un impair vis-à-vis de la Justice à laquelle il se substitue dangereusement étant à la fois juge, partie, témoin, acteur, journaliste. Et, subitement, une fois le régime Hvm disparu, retour alors à la case MOP (main-d’œuvre pénale) ? A plus de 64 ans, ce sera la… galère. Et je ne parle même pas de ses deux coups d’état loupés contre le maire de la ville de Mahajanga. Et c’est lui qui parle de « putsch » et de « putschiste ». Tttsss. Aoka izay leitsy a !

Jeannot Ramambazafy - Dossier également publié dans « La Gazette de la Grande île » du samedi 8 septembre 2018

News Mada0 partages

Entrepreneuriat dans l’Atsinanana: les exploitants agricoles se lancent dans la fruiticulture

Dans une perspective de diversifier leurs activités génératrices de revenus, une centaine d’exploitants agricoles, propriétaires ou exploitants de terrains touchés par la construction du pipeline d’Ambatovy, ont décidé de se lancer dans la culture d’arbres fruitiers avec l’appui de la compagnie. Ces paysans comptent sur cette nouvelle filière pour disposer de nouvelles ressources sûres et durables.

127 paysans propriétaires ou exploitants des terrains touchés par la construction du pipeline d’Ambatovy ont décidé de se lancer dans la culture d’arbres fruitiers. Ces paysans issus de sept villages dans les communes rurales d’Andasibe, d’Ambatovola et de Beforona vont planter plus de 28.200 jeunes plants d’agrume, de caféier, de litchi et d’eucalyptus sur une superficie de 231 ha.

Ce n’est effectivement pas la première initiative d’appui de la compagnie pour ces exploitants agricoles. Ambatovy leur a déjà soutenu dans d’autres activités agricoles, telles que la culture maraîchère, la pépinière. Ces paysans comptent beaucoup sur cette nouvelle filière pour disposer de nouvelles ressources sûres et durables dans les années à venir.

« Mes revenus se sont améliorés, surtout grâce à mes cultures maraîchères et à ma pépinière d’essences forestières, soutenues par Ambatovy. Et j’espère pouvoir épargner davantage avec les récoltes que l’on aura avec ces arbres fruitiers dans quelques années », témoigne Nirina Zanamé Ramarsa, une paysanne de Berano Andasibe (Moramanga), misant sur ses soixantaine de pieds d’oranger et cinquantaine de pieds de litchi.

Une visite d’échange dans le Vakinankaratra

Par ailleurs, dans le cadre du programme de renforcement des capacités des communautés concernées par ses activités, Ambatovy a organisé une visite d’échange dans la région Vakinankaratra au profit de 16 paysans résidant le long du pipeline et autour de son site minier à Moramanga, en début du mois d’août.

Les activités agricoles des hautes terres centrales de Madagascar, entre autres l’arboriculture et la pépinière, la culture maraîchère, ainsi que la valorisation des matières premières locales disponibles pour la confection des produits artisanaux, font partie des thèmes au programme.

Ils ont profité de ce voyage pour acquérir de nouvelles connaissances techniques, des opportunités de marché et d’autres expériences en matière de diversification d’activités génératrices de revenus.

Outre les acquis techniques qu’ils ont bénéficiés, la visite de la ville d’Antsirabe et de la capitale leur a également ouvert une nouvelle vision sur le contexte socio-économique à Madagascar et renforcé par la même occasion leur professionnalisation.

Arh.

News Mada0 partages

Eto ambonin’ny tany: an-dranomasina avokoa ny 70%-n’ny fitaterana

Tany Toliara, ny faran’ny aogositra 2018 ny fankalazana ny Andro maneran-tany ho an’ny ranomasina sy ny Andro natokana ho an’ny tantsambo nokarakarain’ny APMF. Ny 7 septambra 2018 teo ny fanamarihana izany ho an’ny faritra Boeny, tao amin’ny sekoly fanofanana tantsambo (Enem). Nanamarihana izany ny fampirantina ny tontolo an-dranomasina, fametrahana fehezam-boninkazo manoloana ny tsangambato fahatsiarovana ireo tantsambo namoy ny ainy teo am-perin’asa, lahateny nifandimbiasana niampy fizarana amboara ho an’ireo nandresy tamin’ny lalao natao.

« Lovantsika ny fitaterana an-dranomasina, ho antoky ny ho avy, ho tsara kokoa sy fahatomombanan’ny fiainan’ny tantsambo ». Ireo no lohahevitra nentina nanaitra ny sain’ireo rehetra tonga nanatrika ny fankalazana. Mizara roa mazava tsara sy mifameno ireo lohahevitra ireo. Tsapa fa na sarobidy ho antsika aza ny ranomasina, mbola maro ny zon’ireo tantsambo tsy voahaja, indrindra ireo teratany malagasy.

Anisan’ny iankinan’ny harinkaren’ny faritra sy ny Nosy ny ranomasina. Ankehitriny, an-dranomasina avokoa ny 70%-n’ny fitaterana eto ambonin’ny tany. Mampiasa izany betsaka ny faritra Boeny ho an’ny varotra sy ny fitaterana olona  eto amin’ny Nosy sy iraisam-pirenena. Maro ny tombontsoa amin’ny fampiasana ny fitaterana an-dranomasina, toy ny  fahamoran’ny sarany, ary tsy mifidy entana taterina. Tombony ankoatra izay, tsy mamoaka loto manimba tontolo iainana firy raha oharina amin’ireo fitaovam-pitaterana hafa.

Nisy solontenan’ireo tantsambo nijoro vavolombelona, nanamafy ny zava-manjo azy ireo. Nangataka izy ny mba hijeren’ireo tompon’andraikitra mahefa  azy ireo. Nanohina ny lehiben’ny faritra Boeny, i Saïd Ahamad Jaffar, ny zava-misy iainan’ireo tantsambo malagasy ka nanamafisany  ny antson’izy ireo amin’ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny, ny hijerena manokana ny zon’ireo tantsambo matetika voahitsakitsaka.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

BNI Madagascar – Miarakap: mamatsy ireo PME hatramin’ny 1,2 miliara Ar

 “Manohana anareo amin’ny tetikasanareo ny BNI”. Io ny lohahevitra nentin-dRalaimanisa Ndrina, talen’ny fifandraisana ao amin ‘ny BNI Madagascar, nandritra ny fampisehoana momba ny fikarohana eo amin’ny toekarena sy ny asa, natao teny amin’ny Oniversite Ankatso, ny 7 septambra teo. Nanohana izany hetsika izany rahateo ny BNI.

Manana renivola ao amin’ny Miarakap izao ny BNI, fampiasam-bola iraisan’ny vondrona orinasa maromaro ho famatsiam-bola sy fanohanana ireo PME sy ireo vao manomboka manangana izany. 100 tapitrisa hatramin’ny 1,2 miliara ariary ny azo raisina amin’izany. Manoro lalana tanora maro momba ny tetikasa arosony ny BNI amin’ny alalan’ny fandaharanasany Kiady.

Nasongadina nandritra ny famelabelaran-kevitra ireo tolotra samihafa ho an’ny mpanjifa, anisan’izany, ny fiantohana sy ny fanamorana ny fifandraisana (BNI Net, SMS…). Nampahafantarina, ohatra, ny MVola Avance ho famatsiam-bola ho an’ireo olon-tsotra, mpandraharaha, orinasa, mety hahazoana 500.000 Ar, miainga avy amin’ny fampiasana finday.

Tamin’io fotoana io koa ny fampahatsiahivana ny fe-potoana farany fandraisana anjara amin’ny Trophée du Jeune Entrepreneur (TJE), ny 8 oktobra ho avy izao, indrindra ho an’ireo tanora vao hiditra amin’ny sehatry ny fandraharahana. Efa misy ny fiaraharaha-miasa amin’ireo Antenimieran’ny varotra sy ny indostria ho fanohanana ireo orinasa madinika sy salantsalany (PME) amin’ny tetikasany.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Foot-élection: les voix des sections se font attendre

Rien ne va plus ! Le bras de fer entre la Commission électorale  et  les deux ligues de Vatovavy Fitovinany et Matsiatra Ambony se durcit actuellement. En cause, la violation des procédures qui ont conduit la majorité des présidents de section à boycotter les élections, tenues le week-end dernier à Tanjombato.

Les sections concernées dénoncent notamment l’exclusion des candidats dans la course à la présidence au niveau des deux ligues. Pourtant, selon leurs dires, ces derniers ont respecté les conditions requises pour être candidats.

«La commission électorale foule au pied les textes en vigueur, à savoir le code électoral et le statut de la fédération malgache de football (FMF), les deux seules législations de référence en matière électorale au profit d’un guide électoral», ont-ils dénoncé.

De ce fait, après avoir alerté pour la première fois la fédération internationale de football amateur (Fifa), ces présidents de section comptent refaire la même démarche face à l’entêtement de la commission électorale dans son entreprise.

Dans son article 26,  «La FMF reconnaît que, d’après les dispositions de l’article 13 des statuts de la Fifa, la non application des principes et de toutes les dispositions du présent code lors des élections au sein de la FMF et /ou de ses membres est  qualifiée de violation grave au code électoral».

 

 Naisa

 

News Mada0 partages

Mahamasina: le MJS prend ses responsabilités

Le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) a pris ses responsabilités face aux deux événements qui ont survenu dans le cadre de la rencontre entre Madagascar et Sénégal hier, dont l’un est sanglant et l’autre triomphant !

A la suite de la bousculade qui a causé la mort d’un spectateur et fait 47 blessées, le ministre Faratiana Tsihoara a exprimé ses sincères condoléances à la famille du défunt et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

En tant que ministère de tutelle, le MJS n’a pas manqué également de féliciter les supporteurs. «Le ministère de la Jeunesse et des sports remercie aussi le public qui a fait preuve de sagesse ainsi que tous les amoureux du sport à Madagascar. Le soutien dont vous avez fait montre à l’égard des Barea  ainsi que votre foi dans le sport malgache motivent les sportifs à aller plus loin », selon le MJS.

Côté foot, le MJS a apporté sa pierre à l’édifice du succès des Barea de Madagascar ! En effet, en guise de motivation,  le ministre Faratiana Tsihoara a octroyé la somme de 5 millions d’ariary aux joueurs avant leur entrée sur l’arène.

D’ailleurs, il n’a pas manqué de féliciter nos porte-fanions après le nul obtenu à l’arraché. «Nous présentons nos félicitations aux Bareas de Madagascar qui ont tenu un match haletant face aux Sénégalais avec le score de 2 à 2 face à des Mondialistes.  Le chemin est encore long et nous souhaitons aux Barea d’aller le plus loin possible».

 

Naisa

 

News Mada0 partages

Slalom hankook motul: Tsiory Rakotomiarana imbattable

Imprenable ! Encore une fois, Tsiory Rakotomiarana, au volant de sa Peugeot 106, a survolé la 5e manche du cham-pionnat national de Slalom ce week-end au circuit d’Ambohinome Ivato.

Cette victoire lui permet de creuser d’avantage les écarts vis-à-vis de ses poursuivants au classement  provisoire du championnat de Madagascar. Il a signé le meilleur temps de 3’ : 18, 19’’ devant Fréderic Rabekoto (3’:18,1’’). Kiady Rajemision a fermé la marche du podium avec un temps de 3’ :20,06’’. A noter que 36 pilotes,  29 voitures et 6 Cross car ont participé à cette course.

Miarintsoa R.

Résultats Voitures :

1-Tsiory Rakotomiarana (106 Motul Service): 3’:18,19’’ – 2-Frédéric Rabekoto (Peugeot 206) : 3’ :18,31’’ – Kiady Rajemison (Citroën C2): 3’:20,06’’ – 4-Faniry Rasoamaromaka (Citroën C2): 3’:21,01’’ – 5- Tanjona Raharinosy (Peugeot 106 T2R RRS): 3’:21,16’’ – 6-Mika Rasoamaromaka (Citroën C2): 3’:21,79’’ – 7-Adriani Rabekoto (Peugeot 206): 3’:22,10’’ – 8-Teddy Rahamefy (Ford BF Goodrich): 3’ :28,32’’ – 9-Hery Michael Randrihamihaja (205 by Garf): 3’ :28,55’’ – 10-Koloina Rakotomalala (Citroën Saxo): 3’:28,72’’.

Cross Car :

1-Jouvelin Razanamparany : 3’:29,97’’ – 2-Hasina Rakotoarimanana : 3’:33,01’’ – 3-Mikajy Rabarijoely : 3’:40,72’’ – 4-Joel Rajaobelison : 3’:53,46’’ – 4-Hugues Rakotomalala : 3’:54,20’’ – 5-Jerry Miahy Rajaobelison : 3’:59,03’’.

News Mada0 partages

Volley: grande répétition générale

En vue du prochain championnat national, les grands clubs peaufinent leurs armes ensemble ! A ce sujet, un tournoi de préparation aura lieu à partir de ce jour jusqu’à dimanche prochain au gymnase de Mahamasina.

La phase de poule animera les trois premiers jours de compétition tant chez les hommes que chez les femmes. Le vendredi joli sera placé sous le signe des demi-finales où les vainqueurs disputeront la finale le dimanche. Les équipes d’Analamanga sont présentes en masse avec les grosses pointures telles la GNVB, JSA (B), Cosfa (hommes), tandis que chez les dames, il y aura Bi’As, AMVB et Asi. Cnaps  et Mama complètent la liste.

Naisa

 

Programme de la phase de poule :

Lundi :

Cnaps-JSA(B)

Mama-Cosfa,

Asi-Bi’As,

Amvb (A)-AMVB (B)

Mardi :

VBCD-JSA (B)

GNVB-Cosfa

AMVB (B)-Bi’As,

Asi-AMVB (A)

Mercredi :

Cnaps-VBCD

Mama-GNVB

AMVB (A)-Bi’As

Asi-AMVB (B)

 

News Mada0 partages

Coopérative tselatra: une quarantaine de chauffeurs et receveurs licenciés

Le non respect du cahier des charges et de la discipline ne reste pas impuni au sein de la coopérative de transporteur Tselatra. Des mesures strictes, allant jusqu’au licenciement, sont appliquées à l’encontre des chauffeurs et receveurs de taxi-be qui passent outre les consignes imposées.

Tolérance zéro à la non application des règles régissant le métier. C’est notamment le cas au sein de la Coopérative Tselatra, regroupant les lignes 146,178, 147, 147 D et 147 bis. En fait, outre les lois stipulées clairement dans le cahier des charges, d’autres règles ont également été élaborées par cette coopérative et tous les agents doivent les appliquer à la lettre.

« En dépit de ces mesures, des débordements sont constatés, lors des contrôles inopinées des taxis-be », a fait savoir hier, le président de cette Coopérative, Jean Louis Emile Rakotonirina, joint au téléphone.

D’après notre source, « des chauffeurs et receveurs tentent encore d’imposer leurs lois. Parmi les infractions les plus fréquentes figurent notamment le détour en cours de route, le refus de passer dans certains arrêts, le transfert de passagers à une autre ligne, le vol de versement ou de carburant ou encore le triage de passagers en fonction de leur objectif…»,  C’est d’ailleurs le quotidien de la majorité des usagers, qui n’ont d’autres choix que de se plier à leurs exigences.

Et, de telles conduites inacceptables sont passibles d’une sanction qui peut aller jusqu’au renvoi des agents fautifs pris en flagrant délit. Sur ce, « Une quarantaine de chauffeurs et de receveurs de bus de ces lignes ont été renvoyés depuis janvier », a indiqué le numéro un de Tselatra.

Mécontentement

Les principaux concernés ont réagit. Ils ont organisé une grève pour manifester leur mécontentement, samedi devant le siège de la Coopérative Tselatra à Ampasapito. Ils ont revendiqué la démission des responsables, dont le responsable de la discipline, qu’ils qualifient de dictateur.

En sus, les chauffeurs et receveurs de taxis-be des lignes précitées exigent l’annulation de l’obligation relative au port de tenue durant l’exercice de leur métier, la résiliation de la décision prise lors de l’assemblée générale des membres de la Coopérative le  1er septembre sur l’application du frais unique à 400 ariary ou encore l’annulation des mesures de licenciement…

« Certaines de leurs exigences ont été acceptées, notamment le remplacement du responsable de la discipline ou encore l’annonce officielle du tarif de participation », dixit Jean Louis Emile Rakotonirina. Les responsables n’ont donné aucune suite favorable aux autres requêtes, qui vont nuire à la qualité de service des transporteurs.

« Le port d’une tenue au travail reste en vigueur, étant donné que ceci est inscrit dans le cahier des charges, par contre, l’inscription du nom de la Coopérative sur la tenue en question a été annulée », a-t-il ajouté. Notons qu’à cause de cet incident, le transport a été perturbé durant la journée d’avant-hier, mais la situation est rétablie depuis hier.

Fahranarison

News Mada0 partages

Météo: timide hausse de la température

Après avoir enduré une semaine glaciale, les tananariviens auront droit à un peu de soleil au début de cette semaine.

« Durant les trois prochains jours, les températures minimales connaitront une hausse par rapport à celles de la semaine dernière, en se situant entre 10 et 11°C dans la capitale et sur les Hautes terres centrales (HTC). Et les maximales se situeront entre 22 et 23°C dans ces parties du pays, selon les prévisions », a informé hier Mamy Andriamirado, prévisionniste.

« Le passage d’un front dans le Canal de Mozambique engendre cette timide augmentation de la température sur les HTC », a-t-il ajouté avant de continuer que « C’est éphémère étant donné qu’un revirement de la situation pourrait survenir après trois jours. D’autant que nous sommes encore en pleine saison hivernale ».

Mais à cause de ce front, le Grand Sud (Menabe, Anosy et Androy…) aura droit à une bonne dose de précipitation durant trois jours, mis à part Sava, Analanjirofo et Toamasina, où dame pluie continue d’être au rendez-vous. Cette partie Sud du pays est même placée en vigilance jaune à cause des fortes pluies qui s’y abattent.

Pourtant, les crachins signalés durant la semaine passée sur les HTC n’auront pas lieu que dans sa partie orientale. Et, lors du troisième jour, soit le mercredi, des averses locales seront enregistrées sur l’ensemble des HTC, y compris la capitale.

Fahranarison

News Mada0 partages

Océan indien occidental: richesse et fragilité de la biodiversité marine

Les rives et les eaux côtières de l’océan Indien occidental (OIO) comprenant les Comores, les territoires français, le Kenya, Madagascar, Maurice, le Mozambique, les Seychelles, la Somalie, l’Afrique du Sud et la Tanzanie, renferment une importante  biodiversité marine. Les dernières estimations faites par WWF parlent de 11.000 et 20.000 espèces marines dans la région.

L’organisation note en outre que, «La valeur économique des activités liées aux océans (soutenue par la biodiversité marine) dans l’océan Indien occidental, le produit marin brut est estimé à 20,8 milliards USD par an. Cela a été calculé d’une manière analogue au PIB d’un pays. Le produit marin brut équivaut à la quatrième économie de la région après celle de la Tanzanie et avant celle du Mozambique ».

Risque de disparition

Avec plus de détail, WWF montre que la région dispose par exemple de 34 espèces de mammifères marins, environ 50 espèces de requins, 30 espèces de raies, environ 75% des espèces de poissons de récifs coralliens du monde, cinq espèces de tortues, 140 espèces de concombres de mer, plus de 3 200 espèces de mollusques marins, environ 300 espèces de coraux, neuf espèces de mangroves et 12 espèces d’herbiers.

Or, si l’OIO héberge environ 38% des espèces de coraux du monde, ces dernières font partie de celles menacées à cause des maladies et de leur exploitation, entre autres. Les concombres de mer sont tout aussi surexploités, de même pour les mammifères marins, en particulier le dugong, certaines espèces de baleines et de dauphins, les requins, les poissons et les tortues.

Arh.

News Mada0 partages

Chronique: j’ai mal à mes certitudes

Dans la capitale, les épreuves de sport du baccalauréat 2018 ont débuté il y a deux semaines. Chaque jour, on compte trois jeunes filles enceintes parmi les candidates. Si on le sait, c’est parce que ces jeunes filles font des malaises et qu’elles avouent, pas spontanément, on s’en doute, la raison de ces malaises. Trois chaque jour… Cela fait beaucoup. On impute ce nombre particulièrement élevé aux longues semaines de grève des enseignants des établissements publics. Le raccourci prêterait à sourire si les conséquences n’étaient pas dramatiques pour ces jeunes filles qui ne seront pas bachelières cette année et probablement pas l’année prochaine.

A l’annonce de ces chiffres, les réactions sont surprenantes. Ici, la morale bien-pensante incrimine les adolescentes imprudentes qui ont joué avec le feu. Là, on s’autorise quelques réflexions grivoises sur ces demoiselles qui ne connaissent rien à la contraception. Si les remarques varient suivant les camps, ici et là s’accordent sur un point : ces tristes anecdotes sont des histoires de femmes. Ces jeunes filles portent seules la responsabilité de leurs actes et de leur ignorance, comme s’il n’y avait pas d’homme (de garçon, d’adolescent) dans ces histoires qui, de fait, marqueront les candidates éliminées après les épreuves de sport, bien plus que le petit copain qui passera peut-être les fêtes de fin d’année le baccalauréat en poche.

On peut continuer à faire l’autruche et prôner l’abstinence comme remède infaillible à ces trop nombreux accidents qui hypothèquent l’avenir de nos jeunes filles. C’est s’assurer de tristes anecdotes demain, après-demain, que les enseignants se mettent en grève ou qu’ils assurent leurs cours. On peut oser le pragmatisme et arrêter les discours qui diabolisent la contraception : non, la pilule ne rend pas nécessairement stérile ; non, la contraception ne rend pas les filles plus frivoles.

Oser le pragmatisme, bien sûr, c’est ébranler le socle de nos certitudes. Et ça… C’est grave, docteur ?

 

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La fête militaire (1)

Soirée charmante et pleinement réussie. Le local décoré avec un goût exquis suffisait à peine à contenir les assistants, parmi lesquels : M. le Gouverneur Général et Mme Merlin, M. et Mme Hesling, les autorités civiles, militaires et tout ce que Tamatave compte d’élégant et de distingué avaient tenu à s’y rendre pour apporter son obole aux troupes combattantes malgaches, en faveur de qui était donnée cette fête.

La vente des programmes était faite par de gracieuses jeunes filles, Mlles de Gironde et Clarke.

À l’entrée de la cour aménagée en grande salle se tenait le Commandant Muller pour recevoir les invités.

À ses côtés, Mme Muller les accueillait tous avec une parole aimable pour chacun, et aussi avec cette grâce, cette distinction et tout à la fois cette manière affable que tous ont pu apprécier.

Après la Marseillaise jouée par la fanfare, la représentation débutait par la belle poésie Hardi les Gars, que M. de Bize vint déclamer avec un réel talent.

Mlle Bénézis, une mignonne fillette, récita fort bien Daudolo (poésie de Legouvé).

M. Tréal fut également très bien dans Pauvres amoureux.

Chanson d’actualité, que M. Mathiaux avait composée pour la circonstance, fut très goûtée du public.

M. de Bize nous fit encore apprécier son talent dans la poésie sentimentale Sur les bords de la Tamise.

Mme Paule de Gironde obtint un plein succès dans La Bataille, poème dont elle sut par son impeccable diction faire ressortir toute la beauté. Elle fut également applaudie en disant avec beaucoup de goût, de distinction et de naturel le spirituel monologue Oh ! Monsieur !

Vint ensuite une pièce malgache très originale et fort goûtée des indigènes.

Pendant l’entracte eurent lieu des chants et des danses exécutés par les tirailleurs et leurs femmes.

La quête au profit des troupes combattantes malgaches fut faite par les toutes charmantes Demoiselles de Gironde.

La deuxième partie commençait par Samson et Dalila, exécuté par la fanfare.

M.Vierne a montré son talent dans le comique monologue Mon Toine !

La passe à l’épée entre MM. Trabaud et de Bize a captivé l’attention de tous les assistants.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: ahiahy tsy ihavanana

Zatovo roa indray no namoy ny ainy tao aorian’ny hazakazaka 1.000 metatra sedra fanaovana ezaka ara-batana

amin’ny fanadinana «baccalauréat». Mampiahiahy be ihany ny fitrangana fahafatesana tampoka teo amin’ny fisedrana fanaovana ezaka mitovy andro vitsivitsy nifanesy, sady tsy voalohany izao no nisehon’ny loza toy izao fa tany an-taon-dasa teo aloha dia efa nisy ny fahafatesana tsy nampoizina nitranga tao aorianan’ny fihazakazahana teny amin’ny fanadinana baka.

Raha indray mandeha ny fisehon’izany mety ho azo ahankina amin’ny anjara ratsy, fa ny fisehon’izany fanindroa dia tsy hita ho jerem-potsiny amin’ny fiheverana an’izany ho fifandrifin’ny fitrangan-doza fotsiny. Noho ny adidy momban’ny fitsinjovana ny tanora, andraikitry ny fitondrana no maniraka fanaovana fanadihadina eo amin’ny fikarohana ny tena antony nitarika an’ireo fahafatesana ireo. Samy mahita moa maraina be ao anatin’ny fotoanan-dririnina ireo tanora misedra hatsiaka manazatra tena mihazakazaka manomana ny sedra fanatanjahan-tena hiatrehana fanadinana. Tsy ahenoana fitrangan-doza nihatra tamin’ ireo tanora marobe isaky ny faritra manodidina rehetra, nefa efa aman’ arivo raha kely izy ireo isaky ny asabotsy sy alahady raha mbola tsy itranga akory ny masoandro. Inona ary no antony tsy itrangan’ny loza raha tsy efa amin’ny andro fanaovana fanadinana ?

Maro ny zavatra mandalo an-tsaina mety anazavana izany hoy ny mpitsabo sy ny mpanabe, sarotra ny fiheverana ho fifanandrifin’ny fisehon-doza fotsiny ampionona ny saina. Tsy misy hetsika tazana anefa ataon’ny fitondrana ho fandalinana ny tena antony, sanatria ve dia izy tompon’andraikitra amin’ny fanabeazana indray no tsy miraika eo anoloanan’ny fitrangana izany ? Manahirana moa ny fiheverana an’ilay fanendrikendrehana ody na otrika tsy fanta-pihavina nefa malaza ho manome tanjaka, izay hanin’ny zatovo sasantsasany angamba mba hanampy hery azy amin’ny andro fanadinana. Ny fitilina atao amin’ny razan’ireo namoy aina tampoka no ahafahana miala nenina mba hitsinjovana ny tsy fiverenan’ny loza intsony. Fiarovana ny mponina fiarovana ny tanora ny fandalinana ny momban’ny anton’ny fitera-doza toy izao, ahafahana manentana ny olona mba samy ho mailomailo tsy ho azon’ny fakampanahy hinakinam-poana ody tsy fantatra izay mety amitaka ka ilay noheverina hitondra soa indray no nanapoizina nitarika fahafatesana. Ny tena anjara ratsy dia izany famosavina tena tsy nahy tamin’ny fitelemana ody nantenaina hitondra soa. Raha izay no fisehon-javatra, ny tsy fihetsehan’ny tompo-pahefana ambony mandavo azy ireto ho tompon’andraikitra mikasika ny fitrangan-doza toy itony.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: le doux métier de receveur de bus

Pour être receveur de bus, il vaut mieux ne pas être grand. Ni grand ni bien en chair d’ailleurs. Il faut être léger comme un jockey, souple comme un contorsionniste, agile comme un chat, rapide comme un serpent. Cela fait beaucoup de critères physiques pour un poste qu’on n’offrirait pas à son pire ennemi. A la fin de sa journée de travail, le receveur de bus mériterait un bon massage pour détendre ses muscles sollicités pendant les onze heures que dure son entraînement d’équilibriste. En échange, il pourrait être courtois avec les passagers. Non ? Après tout, ce n’est pas stipulé dans son contrat de travail.

 

News Mada0 partages

Ambondrona: nisy nametraka cocktail molotov ny tranona kandida iray

Asa fampihorohoroana indray!Tsy mbola manomboka akory ny lalao, efa misy sahady ny karazana fampitandremana eto an-tanana. Tranona kandida iray ho filoham-pirenena notorahan’ny sasany cocktail Molotov, teny Ambondrona. Soa fa tsy nipoaka…

 Nisy nametraka cocktail Molotov teo amin’ny tranon’ny kandida ho filoham-pirenena iray, eny Ambondrona, ny asabotsy alina teo. Tsy nipoaka izy io, saingy tavela teo amin’ny vavahady kosa ny tavoahangy nisy lahany vorodamba sy feno lasantsy. Tsy nisy nahita ny olona nametraka azy io. Nanaitra ny tao an-trano ihany ny fisiana zavatra nidoboka, saingy tsy nisy sahy nivoka. Voalaza fa efa ny maraina vao hita teo amin’ny vavahady ity cocktail Molotov ity. Nampandre ny polisy avy hatrany ny tompon-trano. Tonga teny an-toerana ny polisy avy amin’ny BC Anosy nanao ny fizahana sy ny fanadihadiana.

Hatreto aloha, tsy fantatra izay tompon’antoka amin’izy ity sy ny mety ifandraisany amin’ilay kandida ho filoham-pirenena. Raha ity kandida ity mantsy, tsy anisan’ireo olona efa malaza na efa manana raharaha mandringondringotra azy. Tsy fantatra loatra amin’ny raharaha politika, kanefa izao iharan’ny toe-javatra hafahafa izao. Maro ny manombantombana fa karazana fanakorontanana ihany izao, ampifandraisina amin’ny fikasan’ny sasany hanemotra fifidianana.

Tamin’ny andron’ny tetezamita no nampalaza ny resaka baomba sy ny cocktail Molotov. Rehefa mafampana ny toe-draharaha eto amin’ny firenena, mivoaka ny paik’ady ratsy, toy izao. Iza ny mahazo tombotsoa amin’ny  fanakorontanana? Matetika tsy tonga hatramin’ny farany ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny raharaha miendrika politika tahaka izao. Raha mipoaka tokoa ny baomba sns, ny olona tsy manan-tsiny hatrany no mizaka ny vokany. Hafampana ny raharaha manodidina ny fifidianana raha izao sahady ny fiantombohany.

Yves S.

News Mada0 partages

500 ny mpamboly mpamatsy: mampivoatra ny fiainan’ny mponina ny fanodinana mangahazo 

Manodina ny mangahazo ho lasa koba (Gari) ny kaoperativa Mitambatrasoa ao amin’ny kaominina Bevala, distrikan’Amboasary Atsimo, nanomboka ny volana febroary lasa teo. Tetikasa iarahan’ny Pam, ny FAO, ny Fida ary ny minisiteran’ny Fambolena ny fanohanana ny kaoperativa mpanodina mangahazo ho Gari amin’ny tetikasa Aropa. 500 ny tokantrano mpamboly mangahazo. Vokatra mangahazo avy eo amin’ny fokontany manodidina ny ahodina ho koba. Ahazoana Gari 2 t ny mangahazo 10 t miditra ao amin’ny toeram-panodinana isam-bolana. Betsaka ny vokatra mangahazo, manomboka ny volana jona ka hatramin’ny aogositra. “Foto-tsakafon’ny mponina any an-toerana ny mangahazo, saingy tsy mbola fantatry ny mpanjifa loatra ny fisian’ny mangahazo nahodina ho koba”, hoy ny tomponandraikitry ny tetikasa, i Ruheka Elyoh. Ezaka ataon’ny mpikambana ny fampahafantarana ny sakafo azo ampiasana ny Gari ary efa nanamboatra bokikely torolalana ho an’ny mpahandro momba izany izy ireo. Tetikasa filamatra ny ao Bevala ka manana tanjona hampiditra ny Gari ho sakafon’ny mpianatra any an-dakilasy ny Pam. Misy rahateo ny fiaraha-miasa amin’ny Ofisim-paritra ho an’ny fanjarian-tsakafo (ORN) hanovozan-tsoa ny Gari amin’ny singa mpamelona mba ho sakafo feno ho an’ny mpihinana.

Raha nanomboka amin’ny fianakaviana 200 ny Gari, efa niitatra amin’ny tokantrano 1 500 amin’ny kaominina 15 ao amin’ny faritra Androy sy Anosy ny tetikasa. Amidy amin’ny tsena anatiny na hatao sakafo any an-dakilasy ny Gari.

Vonjy

News Mada0 partages

Zon’ny sembana: mila fiarovana feno sy tetikasa fampiharana izany

Nitondra fanazavana bebe kokoa momba ny Fifanarahana iraisam-pirenena ho an’ny zon’ny olona sembana any anivon’ny tanora mpianatra amin’ny ambaratonga ambony ny Fiombonan’ny fikambanan’ny sembana eto Madagasikara (UNAPH). Omaly, nampahahala izany fifanarahana izany ny sekretera jeneralin’ny UNAPH, Rakotoarison David, tao amin’ny oniversite tsy miankina iray, Uprim.

Fiarovana ny sembana amin’ny zony sy ny fanohanana azy ireo ny fototry ny voasoratra ao anatin’ny Fifanarahana iraisam-pirenena, natsangana ny 2006 ary nankatoavin’ny firenena maro. Ny 15 septambra 2007, nanao sonia izany i Madagasikara, ary ny volana desambra 2014, nankatoavin’ny Antenimierampirenena sy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana eto amintsika ny fampiharana izany.

Manaiky izany i Madagasikara fa hanaja io Fifanarahana iraisam-pirenena io sy ny fampiharana izany amin’ny alalan’ny asa sy ny hetsika samihafa.  Ny 15 jona 2015, nambara tany New-York izany tamin’ny alalan’ny tetikasa Mirazo, vatsin’ny Vondrona eoropeanina vola.

15% ny manana fahasembanana eto Madagasikara, araka ny antontanisa avy amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana. Betsaka izany raha io antontanisa io. Eo amin’ny fiarahamonina anefa, hadino matetika izy ireo, tsy mizaka ny zony. Zo feno manomboka any amin’ny fanabeazana, saingy mbola atao a-njorom-bala izy ireo ; ho an’ireo sembana amin’ny vatana, sarotra ho azy ireny ny mahazo asa na voaporofo aza fa mahavita izany asa izany ; hatrany amin’ny fitsaboana, vitsy izy ireo ny misitraka izany. Tsy ahitana fitaovana vonona handraisana azy ireo ny toeram-pianarana sy toeram-piasana.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fitaterana: saran-dalana tokana ny 400 Ar

Vitsivitsy ireo taxi-be nitazona ny saran-dalana ho 400 Ar eto Antananarivo Renivohitra. Anaovany peta-drindrina mihitsy fa mbola 400 Ar ny saran-dalana ka ifarombahan’ny mpandeha izy ireny.

Mazava kosa anefa ny lalao ho an’ireo zotra mitazona ny saran-dalana ho 400 Ar ireo fa tsy misy intsony mihitsy ny tapa-dalana. Tokana io saran-dalana io fa tsy mandray 200 Ar na 300 Ar intsony izy ireo, eny fa na akaiky aza ny aleha.

Fanapahan-kevitra ifanarahan’ireo kaoperativa vitsivitsy io fitazomana ny saran-dalana ho tokana io. Natao izany ho fitsinjovana ny vahoaka. Mihoa-pampana ny fanararaotana sy ny fakana tombony raha 100 Ar isaky ny litatra ihany ny fisondrotan’ny lasantsy ka alaina amin’ny mpandeha tsirairay koa io 100 Ar io amin’ny alalan’ny fampisondrotana ny saran-dalana.

Anisan’ny mitazona ny saran-dalana ho 400 Ar ny kaoperativa Tselatra misy ny zotra 147, 146, 178… Eo koa ny 162.

Etsy andaniny, miaritra ny saran-dalana 500 Ar ireo tsy maintsy mandeha amin’ireny zotra nampiakatra saran-dalana ireny fa tsy afa-manoatra. Misafidy ny mifoha maraina ka miezaka mandeha an-tongotra kosa ireo mianatra na miasa akaikikaiky.

Tatiana A

News Mada0 partages

Nambabo ny  mpankafy: ny « Hirahirantsika » an’i Haingo

Mbola hafa mihitsy. Babo ary namelovelo sy nandrendrika  ireo mpankafy tanteraka ny nitondran’i Haingo ny “Hirahirantsika” tetsy amin’ ny Trass Tsiadana,  ny zoma  teo. Nohirainy tao avokoa ireo  sanganasa  nanana ny lazany sy ny tsy faheno firy ary ireo hira nitety vanim-potoana maro. Voafehiny tanteraka amin’ny angolany sy ny  feo mampiavaka azy manokana rahateo izany ka nampihetsi-po ireo mpankafy nanatrika  izany. Narahina tehaka avokoa ny fikaloany izany tamin’ity seho takariva na “cabaret” ity.

Tsy nijanona amin’izany anefa ny seho. Teo koa ny hira niarahana ho an’olon-droa  na  telo  niarahana taminy. Anisan’ny  niaka-tsehatra nanampy azy ry Francky, Santatra sy ny maro  hafa…  Tsy nampoizina  koa ny fiakarana an-tsehatr’i Nirina. Nihira mitokana  sy  nampiara-peo  tamin’i Haingo izy ka nampiaiky ny maro izany. Efa mpanafana lanonana sy fetim-pianakaviana  rahateo ny tenany.  Efa miketrika ny hetsika manaraka amin’ny fomba hafa i  Haingo amin’izao fotoana  izao.

Synèse  R.

 

News Mada0 partages

Kaominina Fiombonana: nahazo poste de police vaovao

Notokanana, ny zoma teo, ny poste de police vaovao eny amin’ny kaominina ambanivohitra Fiombonana Itaosy izay eo ambany fiahian’ny kaomisarian’Itaosy. « Tafiditra ao anatin’ny fanatanterahana ny politikan’ny minisiteran’ny Filaminam-bahoaka amin’ny fanakaikezana hatrany ny vahoaka ny fananganana io biraon’ny polisy io », hoy ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny polisim-pirenena, ny Contrôleur général de police, Rafanomezantsoa Roger. Nambaran’ny lehiben’ny kaomisarian’Itaosy, ny kaomisera Rasamoelimihamina Niry fa « hanampy ny kaomisaria amin’ny paikady izay efa napetraka tao anatin’izay herintaona izay ny fisian’io poste de police io dia ny fanakaikezana hatrany ny vahoaka, teo koa ny fametrahana polisy eny an-dalambe, ny fisafoana tsy an-kiato izay efa fanao mahazatra hatrany anaty tanàna rehetra any, ny fanangonana hatrany ireo vaovao izay manamora ny asan’ny polisim-pirenena ». Noho ny ezaka nataon’ny polisy, tsy nisy ny fanafihana teny Itaosy sy ny manodidina. Nisy koa ny paikady manokana napetraka ho famahana ny fitohanan’ny fifamoivoizana. Nojerana avokoa ireo antony mahatonga ny fitohanana ka noezahina novahana ny olana. “Manentana ny fiaraha-miasa sy ny fanomezam-baovao satria tsy vitan’ny polisy irery ny fampandriana fahalemana. Maherin’ny 200 000 ny isan’ny mponina sahanina eny Itaosy ary midadasika be ny faritra iadidiana”, hoy hatrany ny kaomisera Niry.

J.C

News Mada0 partages

AFT: polisy miisa 48 nisitraka fiofanana

Ho fanatsarana ny fomba fiasa sy ny fahaiza-manao eo anivon’ny polisim-pirenena, nisy ny fanamafisana ny traikefa efa ananan’izy ireo. Polisy miisa 48 no nisitraka ny fiofanana momba ny fanoratana tao amin’ny Alliance française d’Antananarivo (AFT) Andavamamba, ny 6 septambra lasa teo. Naharitra roa volana ny fiofanana izay niompana bebe kokoa amin’ny sehatry ny asa mba hahafahan’ireo polisy mampihatra sy mampiasa avy hatrany izany eny anivon’ny toeram-piasana. Notolorana mari-pankasitrahana ireo polisy nanao fiofanana ireo ka tamin’izany no nilazan’ny tale lefitry ny AFT ny fahavononana hatrany hiara-miasa eo amin’ny polisim-pirenena. Nambaran’ny talen’ny kabinetra, ny Commissaire de police, Ainanirina Albert Estel nandritra ny famoahana ireto polisy nahavita fiofanana ireto kosa fa faly tokoa ny polisim-pirenena amin’izao vokatra izao ary mbola mampanantena ny hanohy hatrany ny fiofanana tahaka izao mba hampitomboana ny traikefan’ny polisy malagasy sy hahazoana vokatra tsara eo am-piatrehana hatrany ny asa.

J.C

News Mada0 partages

Hiragasy makotrokotroka: Rasoahasimanga Berthine, le grand vainqueur

La grande finale de l’événement «Hiragasy Makotrokotroka» a eu lieu hier au jardin d’Ambohijatovo. Les deux troupes, Rasoahasimanga Berthine d’ Ambohimandroso et Ramadison d’Anosimanjaka s’y sont affrontées. Et le public a particulièrement été séduit par les prestations de Rasoahasimanga Berthine, qui a donc remporté le trophée de cette 8e édition.

«Le choix était difficile, étant donné que chaque groupe avait sa propre style», a fait savoir l’un des spectateurs. En effet, les deux troupes ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Habillé d’une robe colorée pour les femmes et d’un ensemble assorti pour les hommes, chaque groupe a diverti le public. «Pour choisir le gagnant, nous observons d’abord la réaction des spectateurs, ensuite la création des jeux de scènes et enfin l’humour de chaque groupe en mettant en avant les jeux de mots», a annoncé l’un des organisateurs.

Des thèmes hilarants

Ainsi, si Ramadison d’Anosimanjaka a notamment orienté son thème sur «Rehefa mbola tsy voa ianao dia mahay miresaka», ce qui signifie «n’étant pas encore victime, on sait argumenter», Rasoahasimanga Berthine d’Ambohimandroso a, pour sa part, parlé de «Izay ataonao rehetra dia misy mpanohitra», ou «Dans tout ce qu’on entreprend, il y a toujours quelqu’un qui ne soit pas d’accord». Et, au bout de quelques heures de spectacle, le public a été envoûté par la prestation de Rasoahasimanga Berthine d’ Ambohimandroso.

La décentralisation a désorienté les fans

Rappelons que l’Office régionale du tourisme d’Antananarivo (Ortana) a choisi d’organiser les spectacles dans divers sites de la capitale et de ses périphériques depuis le 5 août dernier. «Le but est d’attirer d’autres cibles, mais les fidèles de cet événement se sentaient désorienter à cause de cette décentralisation», a expliqué un adepte de Hiragasy Makotrokotroka. Espérons donc que pour la prochaine édition, l’Ortana prendra en compte cette remarque.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Album: «Ataoko afa-po» de G5 présenté hier

Le groupe boys band G5 a donné hier un concert de promotion à l’Arena Alarobia, pour présenter son premier album intitulé «Ataoko afa-po». Composé de 13 titres, l’album essaie de ne pas trop s’orienter vers un seul style de musique. «Ayant chacun notre propre style, nous avons préféré mélanger les genres pour que chaque fan puisse trouver son idole», a expliqué l’un des membres du groupe.

Un concept inspiré du groupe britannique Spice girl, le G5 a été formé lors d’une émission de téléréalité sur Viva, l’année dernière. Depuis plusieurs semaines, les cinq chanteurs ont suivi des formations pour améliorer leur prestation scénique, technique vocale… afin de créer un groupe stylé et de le professionnaliser en produisant un album.

«Comme convenu, l’album est actuellement prêt», s’est réjouit l’un des responsables du groupe. A rappeler que le groupe avait effectué une tournée nationale et sillonné les grandes villes de la Grande Ile, telles que Toamasina, Mahajanga…

Par ailleurs, le concert de promotion a été de haut niveau. Sur scène, les cinq chanteurs ont déjà l’habitude d’être ensemble, et sont connectés à chaque mise en scène jouée.  Les gestes et les jeux vocaux, rien n’est laissé au hasard. Ensuite, le plus impressionnant est que la plupart du public connaît déjà toutes les chansons issues de ce premier album. Une belle carrière semble être lancée pour ce boys band !

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Mpikalo: namoaka mpikabary miisa 667

Anisan’ireo fikambanana velona eo anivon’ny fiangonana katolika ny Mpikalo. Manam-porofo izany ny famoahana mpikabary. Ny fanandratana izny kolontsaina malagasy izany rahateo no imasoany.

Niampy 667 indray ireo mahafehy ny kabary rehefa niofana nandritra ny sivy volana teo anivon’ny Mpikalo na ny Mpikabary katolika. Notanterahina, ny asabotsy teo, tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ny lanonana famoahana azy ireo sy ny fizarana mari-pahaizana.

Nisalotra ny anarana « Lucien Botovasoa » ity andiany faha-13 ity. Misy antony manokana ny nisafidian’izy ireo izany anarana izany. Kristianina, mpikatroka fransiskanina sady tia tanindrazana ary maty maritiora i Lucien Botovasoa. Araka izany, mifandraika tanteraka amin’ny tanjon’ny Mpikalo ity anarana nosafidina manokana ity. Ho an’ny Mpikalo, ampitaina amin’ny mpiofana ny soatoavina maha kristianina sy ny soatoavina maha Malagasy.

Tsy mifidy taona ny fianarana kabary ary tsapa ho mihamaro ny tanora liana amin’izany. Na izany aza, eny anivon’ny fiarahamonina, hita ho mihen-danja ny fankatoavana ny soatoavina maha Malagasy, toy ny fifanajana sy ny fahaiza-miaina, araka ny nambaran-dRakotomalala René, filohan’ny Mpikalo. Tsy atao hahakivy anefa izany fa mitohy ny fanentanana, toy ny amin’ny sehatry ny fampianarana kabary.

Mizara roa ireo mpiofana: ny sokajy taninketsa, ahitana ireo ankizy manomboka amin’ny enina taona. Ao koa ny tanora sy ny olon-dehibe. Miainga amin’ny fototra ny fianarana, mandalo amin’ny kabary an-karatsiana ary faranana amin’ny kabary an-kafaliana miampy fampianarana manentana.

Nosantarina tamin’ny hira sy ny dihy mirindra ary ny fizarana mari-pahaizana ny fotoana, ny asabotsy teo. Ny tolakandro kosa, marobe ny olo-manan-kaja sy tomponandraikitra tonga nanotrona ny lanonana ofisialy.

 

Landy R.

News Mada0 partages

Hiragasy makotrokotroka: lasan-dRasoahasimanga Berthine zaza navela ny amboara

 Nafana tanteraka ny tetsy amin’ny kianjan’Ambohijatovo, omaly ! Samy nanao izay ho afany ny tarika Rasoahasimanga Berthine Zaza navela sy Ramadison Anosimanjaka izay nifanandrina taminy. Tsikaritra ihany anefa fa nanantombo kokoa ny tarika Rasoahasimanga Berthine Zaza navela raha ny ako avy any amin’ny mpijery. Azon’izy ireo ny amboaran’ « Hiragasy makotrokotroka » tamin’ity taona 2018 ity.

Laharana faharoa ny tarika Ramadison Anosimanjaka. Ireo rehetra nanatrika, samy nahita fa na mbola enim-bolana aza no niorenan’ity tarika ity, manana ny hoaviny mamiratra izy ireo. Manana mpikambana anisan’ny havanana amin’ny hiragasy tokoa ito tarika ito.

Anisan’ny tombony ho an’ny tarika Rasoahasimanga Berthine Zaza navela ny fananana traikefa eo amin’ny fanatrehana adinkiragasy lehibe tahaka izao.

Marihina fa hetsika fanao isaky ny fialantsasatra lehiben’ny mpianatra ny « Hiragasy makotrokotroka » hoenti-maneho hatrany ny hasarobidin’ny zavakanto malagasy.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Kitra – Fifanintsanana Can 2019: nisaraka ady sahala 2 sy 2 ny Liona Senegaly sy ny Barea

Ady sahala, 2 sy 2 no nisarahan’ny Liona-n’i Téranga avy any Sénégal sy ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fihaonana mandroso, hiadiana ny Can 2019. Lalao notanterahina, omaly alahady, tetsy amin’ny kianjaben’ny Mahamasina. Voahaja ny lojika, raha ny vokatra satria ekipa mbola ao anatin’ny tanjany tanteraka ny senegaly, vao avy niatrika ny “Mondial 2018”, farany teo.

Mbola hita tao amin’ireo mpilalaony, ny traikefa sy ny fahazaran-dalao goavana. Na izany aza, tsy nanana tahotra mihitsy ny mpilalao malagasy, niatrika azy ireo fa tena nanohitra sy nampiseho ny fahaiza-manaony. Ry zareo Senegaley, hatrany anefa no nitarika an’isa. Nanokatra izany, i Moussa Konate, teo amin’ny minitra faha-26, tamin’ny alalan’ny daka mandrivorivo, rehefa namerina baolina tsy dia lasa lavitra i Metanire. Tsy naha hetsika mihitsy i Leda, mpiandry tsatoby.

Tsy kivy tamin’izany, ry Ima sy ry Bapasy fa niezaka nitady irika hatrany hamonoana baolina. Tsy tonga anefa izany raha tsy efa tany amin’ny minitra faha-43, taorian’ny rindran-damina, nataon’i Bôlida sy i Njiva ary Ima, izay nahita an’i Voavy Paulin, namarana izany tamin’ny daka tsotra. 1 sy 1 ny isa teny amin’ny solaitrabe. Velom-bolo tanteraka ireo mpijery analiny, tao Mahamasina.

Mitsingintsingina loatra

Fidirana faharoa, nanao izay ho afany ny Senegaley notarihin’i Sadio Mané, nampian’i Saar. Nampiasa ny habeny sy ny halavany izy ireo, saingy tsy tonga hatramin’ny farany ny fanafihany. Nitady an’i Bôlida sy i Paulin hatrany kosa ny fanafihana malagasy, nefa tsy nandingana tao amin’ireo vodilaharana senegaley. Na izany aza, nahatafiditra baolina i Balde, teo amin’ny minitra faha-60 raha somary nitsingintsingina sy tsy sahy nidona tamin’ireo Senegaley, ny vodilaharana malagasy. Hany ka nanavatsava olona telo, i Balde, afaka nandaka tsara tsy nisy mpanelingelina.

Nanao fanoloana mpilalao i Nicolas Dupuis, teo amin’ny minitra faha-60. Nesorina i Paulin, nampidirina i Carolus. Avy hatrany dia nahazo baolina ny lehilahy, izay nodominy tamin’ny lohany ka nahatonga ny vodilaharana senegaley, hamono tena. 2 no ho 2 ny isa teo. Nahazo aina tanteraka ny Barea. Nofeheziny ny lalao, tao anatin’ny 10 mn farany. Totoafo ny fanafihana, saingy tsy nety nahakobana ny masonaraton’ny Senegaly intsony izany.

Samy manana isa 4, izany ny roa tonta, taorian’ity lalao ity. Isa 3 kosa ny an’i Ginea Ekoatorialy, izay nandresy an’i Sodan, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0.

Dingana manarana, ny 7 oktobra ho avy izao ka hanafika an’i Ginea Ekoatorialy ny Barea de Madagascar ary hampiantrano an’i Sodan kosa ny Senegale.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra any Matsiatra Ambony sy V7V: “Manilika kandidà ny federasiona”, hoy ireo seksiona mpifidy

Naneho ny alahelony, ny amin’ny zava-misy eo amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny ligy, ao Matsiatra Ambony sy Vatovavy Fitovinany, ireo seksiona. Nambaran’izy ireo fa manao fanilikilihana  ny federasiona.

Nivoaka tamin’ny fahanginany, ireo filohana seksion’ny baolina kitra, ao amin’ny ligin’i Matsiatra Ambony (Fianarantsoa, Isandra, Ambohimahasoa, Lalangina, Ambalavao) sy Vatovavy Fitovinany (Manakara, Mananjary, Ifanadiana, Vohipeno), ny amin’ny fanaovan’ny federasiona tery vay manta sy didiko fe lehibe, eo amin’ny fanatanterahana ny fifidianana izay ho filohan’ny ligy, any amin’izy ireo.

Raha tsiahivina, notanterahina, ny asabotsy lasa teo, teny amin’ny Trano bongo Tanjombato, izany, nampanaovin’ny vaomieram-pifidianana nasionaly (Ceni national). Nambaran’izy ireo, tamin’ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety fa tsy ekeny ny kandidà tokana, tamin’izany fifidianana izany, tsy manaraka ny lalàna voafaritra, raha ny filazan’ireo. “Tsy ny sata sy ny lalam-pifidianan’ny federasiona no nampiasaina fa ilay “guide electoral”, izay efa notakina ny hanovana azy no mbola nampiasaina ka nahatonga ireo kandidà hafa tsy noraisina”, hoy ny filohan’ny seksiona avy ao Fianarantsoa.

Niarahan’izy ireo nanambara fa manana kandidà, tiana holaniana ny federasiona ka izay no mahatonga izao fanilikilihana izao. Nanamarika hatrany ry zareo avy any Matsiatra Ambony fa tsy nahatratra ny fetr’isa “quorum”, ny mpifidy satria araka ny lalàna, tsy maintsy mihoatra ny antsasa-manila vao afaka alefa ny fifidianana.

Araka izany, lavin’izy ireo marin-drano, ny voka-pifidianana tamin’ny asabotsy lasa teo raha toa ka ankatoavin’ny minisitera sy ny federasiona, izany.

Na izany na tsy izany, hanoratra any amin’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa) sy ny kaonfederasiona afrikanina (Caf) indray izy ireo, hitantara ny zava-misy marina mahakasika ny fifidianana, nataon’ny federasiona amboletra.

 

Torcelin

Tia Tanindranaza0 partages

Zakariasy Patrick“Mila mifidy lalàmpanorenana isika”

Talohan’ny fanjanahantany dia fanjakana maromaro no teto, hoy ny Tangalamena sady mpandinika politika, Zakariasy Patrick.

 

Naravona ho tokana izany ankehitriny. Hatramin’ny vahoaka tamin’izany nomena vodihena. Ankehitriny, tandapa sisa mahazo. Amin’ny maha raiamandreny ara-drazana dia mahita fa misy fery mbola mila sitranina eto. Lasa manana endrika politika ny fanorenana ifotony ary kely finoana aho, hoy hatrany ny tenany, raha ireo kandida “favori”, no takiana hanova zavatra foana. Na hatao na tsia ny fifidianana, mila mifidy lalàmpanorenana isika ary mifanaraka amin’ny soatoavina. Marefo ny Malagasy amin’izao ary miaina anaty fahantrana, hoy hatrany ity Tangalamena ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko MFM Handray anjara amin’ny fifidianana

Vonona hanosika ny fampandehanana ny fifidianana izay ho filoham-pirenena hotanterahina ny 7 novambra ho avy izao ny antoko MFM Faritanin’Antananarivo, tarihin’ny tompon’andraikitra voalohany ao aminy Atoa Ramaroson Hery.

Fantatra izany omaly nandritra ny filankevitra notanterahin’izy ireo tetsy amin’ny Le Pavé Antaninarenina, notarihin’ny filoha nasionalin’ny antoko Manandafy Rakotonirina sy ny Sekretera jeneraly Rakotovazaha Olivier. Nambaran’ity farany fa “tsy miova ny foto-kevitra ijoroan’ny antoko”. Ho an’ny filankevitra tahaka izao dia “tsy ny mpitarika ihany no manapaka ny zavatra tokony hatao fa iarahan’ny rehetra izany ao anatin’ilay zo hisafidy, zo hanan-kevitra ary zo ho olom-banona”. Tafiditra ao anatin’izany ny tsy firaisana petsapetsa amin’ny mpanongam-panjakana amin’ny alalan’ny fitondrana basy sy tafondro izay mahavery hasina ny isam-batan’olona… Ho an’Atoa Manandafy Rakotonirina kosa dia tsotra sy mazava ny azy. “Vonona ny antoko tarihiny handray anjara amin’ny fifidianana, hevitra izay tsy hiraisana amin’ny filoha teo aloha Didier Ratsirak”a. Hanohana kandida iray ihany koa ny antoko tarihiny amin’ny 07 novambra ho avy izao saingy mandritra ny “Vovonana” hotanterahin’ny antoko ny 05 oktobra ho avy izao vao hambaran’izy ireo amin’ny fomba ofisialy izany. Nomarihiny fa handray anjara amin’ny rafi-pitantanana ihany koa izy ireo toy ny eny anivon’ny fokontany, ny kaominina, ny mpanolotsaina kaominaly ary ny solombavambahoaka izay ilany olona enina isanisany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Arlette Ramaroson Nisy nitoraka « cocktail molotov » ny foiben-toerany

Nahitana irony karazana baomba vita tanana na « cocktail molotov », tavoahangy voasisika fasika sy lasantsy izay mety hitera-doza raha mipoaka irony, teny Ambondrona teo amin’ny vavahadin’ny Foiben-toerana QG (Quartier Général)

 

an’ny kandida filoham-pirenena Arlette Ramaroson omaly vao maraina. Tsy maintsy nantsoina ny mpitandro ny filaminana nijery ifotony io toe-javatra io, ka namaly ny antso avy hatrany ny avy amin’ny sampana misahana ny ady amin’ny heloka bevava na ny BC etsy Anosy nampian’ny avy amin’ny Commissariat Central sy Analakely, ka efa misokatra ny fanadihadiana amin’izao fotoana. Eo anatrehan’ity karazana fampihorohoroana na mety ho fifofoana aina mihitsy aza ity, dia maniry na hahafantarana ny tompon’antoka izy, ary « manameloka » izay tompon’antoka i Arlette Ramaroson na avy amin’iza na avy amin’izao no ao ambadik’izao. Tsara ny mampahatsiahy, fa kandida anisan’ny mivoy ny tokony hisian’ny fandaminana mialoha ny fifidianana eto amin’ny firenena i Arlette Ramaroson, ary vao ny faran’ny herinandro teo izy no naneho hevitra fa mila hahemotra aloha ny fifidianana. Anisan’ny fanehoan-kevitra efa nambarany ihany koa ny tokony hampitsaharana ny fifanarahana mikasika ny fitrandrahana harena ankibon’ny tany izay misy tsy milamina sy miteraka savorovoro. Misy hidirany amin’ireny fanehoan-kevitra nataony ireny ve ity karazana fampihorohoroana ity sa antony hafa mihitsy ? Tsy milamina ny tany, ary mandeha ny karazana fampihorohoroana, izay tombanana ho misy ambadika politika.

Toky R.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Federalista Toamasina Nanangana ny « Fanjakana Madagasikara Atsinanana »

Namoaka fanambarana ny Vondron’ny Federalista Toamasina izay tarihan’Atoa Be François, fa manomboka izao dia “mijoro eto Madagasikara sy eto Toamasina,

 

 ny Fanjakana Madagasikara Atsinanagna, izay mifaritra toy izao ny habeny sy ny jeografiany : avy ao atsimo Marolambo, ny avy ao atsimo andrefana Manjakandriana; ny avy ao andrefana Andilamena; ny avy ao avaratra Maroantsetra; ary avy ao atsinanana Sainte-Marie sy ny ranomasim-be Indiana”. Tao amin’ny trano fisakafoanana « l’Univers » no nanaovan’izy ireo ny fanambarana ny zoma teo. Noho ny foto-kevitra napetraky ny HFI na « Hetsika Fanarenana Ifotony », noho ny fanapahana noraisin’ireo antoko politika miisa 146, noho ny fahitan’izy ireto fa lasa olana fa tsy vahaolan’ny fanjakana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ny fahitan’izy ireo ny fitsabahana be loatra ataon’ny fikambanana iraisam-pirenena amin’ny raharahan’ny Malagasy, ary ny amboletra amin’ny fanaovana ny fifidianana ny 07 novambra ho avy izao nefa ny raharaham-pirenena mbola misaritaka no nambaran’ireto Federalista ireto ho nanosika azy ireo ho amin’izao fanapahan-kevitra izao. Raha izao zava-misy izao izany dia miverina indray ny zava-nitranga ny taona 2001 sy taona 2002 tao anatin’ny fotoana fanomanana fifidianana koa tamin’izany. Ho hita eo izany ny tohin’ity raharaha ity.

 

Rakoutou

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana fotodrafitrasa aty Afrika60 miliara dolara no nomen’ny Sinoa

Nanambara ny filoham-pirenen’i Sina Xi Jinping fa tsy hitsabaka mihitsy amin’ny raharaha anatin’ny firenena afrikanina ampiany nandritra ny fikaonan-doha lehibe natao tany aminy tamin’ny farany teo.

 

Nomarihiny kosa fa fanampiana hanaovana sy hananganana ary hanatsarana fotodrafitrasa tahaka ny lalana, ny seranan-tsambo no homen’izy ireo. Momba ny fanakianana ny amin’ny fanabokana firenena sasany amin’ny fanomezana trosa be dia nanome toky i Sina fa hisy ny fanamaivanana ny amin’ny famerenam-bola ho an’ireo firenena ahitana fatiantoka ara-barotra (déficit commercial). Hita ho fetsy hatrany ry zareo kely maso sy tena mahafantatra ny harena be misy aty Afrika ary efa miezaka mitsinjo ny any aoriana. Mihazakazaka be koa moa ny fandrosoana ara-toekaren’ity firenena ity ary amin’izao fotoana dia miezaka mihitsy izy ireo mitady firenena hampiasany ny volany. Tsy vitan’ny hoe : firenena mahantra tahaka ny aty Afrika ihany no ampiana fa efa mitady ireo firenena matanjaka ihany koa i Sina. Raha eto Madagasikara manokana dia efa tena misisika sy mihamaro hatrany ny fampiasam-bolany saingy mampitaraina ireo mpiasa Malagasy maro kosa ny karama sy ny fitondrana izay tena tokony mila jeren’ny fanjakana haingana.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa SocolaitHanamafy ny fiaraha-miasa amin’ireo mpiompy

Nanana olana tamin’ny akora fototra nampiasainy teo aloha ny orinasa Socolait ka nanery azy hanafatra vovo-dronono tany ivelany. Efa niravona tanteraka ankehitriny ny olana.

 

 

Efa vitan’ireo mpiompy ombivavy be ronono ao Antsirabe ny mamatsy ronono azy ireo hanamboarany ireo karazan-tsakafo vita amin’ny ronono vokariny. Nivoitra ireo nandritra ny fanomezany sakafo maimaimpoana ny mponina teny Besarety ny sabotsy teo. Marobe ireo nahazo tombontsoa, anisan’ireny ireo zokiolona sy ny ankizy madinika. Tanjon’ny orinasa ny mba hampihinana sakafo maraina ny olon-drehetra amin’izao vanim-potoanan’ny ririnina izao. Betsaka mantsy ireo tsy afaka mihinana intsony noho ny hasarotan’ny fiainana, antony mampitombo isa ireo olona marary vavony. Hitohy any Antsirabe ny hetsika, izay tafiditra indrindra ao anatin’ny fankalazana ny faha-40 taonan’ny ronono mandry mamy Socolait, ka hanamarika izany ny fihenam-bidy amin’ny ronono vokariny hatramin’ny faran’ny taona.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa AmbatovyManohana ireo tantsaha mamboly hazo fihinam-boa

Nanampy ireo tantsaha 127 tompony sy mpampiasa ny tany voakasika tamin’ny fametrahana ny fantsomby (pipeline) tapa-kevitra ny hamboly hazo fihinam-boa ny orinasa Ambatovy, mba hahafahan’izy ireo manitatra ny asa fidiram-bolany.

Velaran-tany mihoatra ny 231 ha no hovolen’ireo tantsaha avy amina tanàna 7 ao amin’ny kaominina ambanivohitra Andasibe, Ambatovola ary Beforona ireo zana-kazo mahatratra 28 200 mahery ahitana voasary, kafe, lodsia ary kininina. Efa nahazo tohana avy amin’Ambatovy tamin’ny seha-pihariana hafa toy ny fambolena legioma sy famokarana zanakazo ireo tantsaha ireo ary mikendry ny hanana fidiram-bola hafa maharitra sy azo antoka ho an’ny taona maro mifandimby amin’ity fambolena hazo fihinam-boa ity. « Nihatsara tokoa ny fidiram-bolako noho ireo fambolena legioma sy zanakazo ala izay notohanan’Ambatovy. Ary manantena aho fa mbola afaka ny hanangom-bola bebe kokoa rehefa ho tonga ny vokatra amin’ireto hazo fihinam-boa ireto afaka taona vitsivitsy », hoy Ramarsa Nirina Zanamé, tantsaha monina ao Berano, Kaominina Ambanivohitra Andasibe, izay mametra-pitokisana tokoa amin’ireo foto-boasary 60 sy lodsia 50 novoleny.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidim-bary niakatraMampikaikaika ny tokantrano maro

Manomboka mimonomonona ny Malagasy ny amin’ny fiakaran’ny vidim-bary amin’izao fotoana izao.

 

Nahitana fiakarana 50 hatramin’ny 100 Ariary ny kapoakan’ny vary tato ho ato. Lasa 600Ariary ny kapoakan’ny vary Manalalondo raha 550 Ariary teo aloha. Tafakatra 2.000Ar ny kilaon’ny vary makalioka raha 1.850 Ar teo aloha. Mazava ho azy fa mihena ny vary lafo eny amin’ny mpivarotra atsinjarany eny hatrany amin’ny hotely aza. Mizaka ny tsy eran’ny aina ireo maro anaka ary misakafo tapakibo ny maro. Nanambara Ramatoa Nantenaina izay efa zatra mihinana vary eny amin’ireny trano fisakafoanana ireny fa tokony hojeren’ny fanjakana haingana ity vidim-bary miakatra ity satria tena niakatra be araka ny nambarany ny vidin’ny sakafo ao amin’ny falehany. Nanambara anefa ny mpivarotra eny amin’ny ambongadiny fa any amin’ny faran’ny taona any mihitsy vao mety hisy ny fidinan’ny vidim-bary.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

RN7 SoanieranaTaksibe 194 nitrongy andrinjiro, 3 naratra

Tapaka hatramin’ny jiro teny amin’iny faritra Soanierana ambany mihazo an’Ankadimbahoaka, manaraka ny lalam-pirenena faha-7 iny nanodinana tamin’ny 7ora.

 

Taksibe iray amin’ny zotra 194 no nidofotra tamin’ny andrinjiron’ny Jirama teo ampitan’ny Gara lamasinina. Nitsikasina tao anaty arabe ilay sprinter, nandratra mpandeha telo, nitolefika ilay andrinjiro nitarika ny fahatapahan-jiro. Raha ny fanazavan’ilay mpamily, dia nisy olona niampita arabe tampoka, niala an’io no nampifatratra ilay fiara tamin’ny andrinjiro.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Koperativa TselatraNitokona ny mpitatitra

Tsy nisy niasa na dia iray aza ny mpitatitra mivondrona ao amin’ny koperativa Tselatra tamin’ny faran’ny herinandro teo.

 

Ny 146, 146D, 147, 147Bis ary 178 no nanao ny fitokonana noho ny tsy fanekena ny fanapahan-kevitra noraisin’ny tompon’andraikitra ao amin’ny koperativa. Nisy mantsy ny fampiharana ny sarandalana tokana ho 400 Ariary ary tsy hasiana intsony ny tapa-dalana. Miteraka fatiantoka izany araka ny nambaran’izy ireo satria tsy hisy handeha aminy intsony ny mpanjifa fa aleony mitaingina ny zotra hafa izay mbola mandray sarandalana 200 Ariary sy 300 Ariary. Ankoatra izay, nitaraina ihany koa izy ireo ny amin’ny didy jadona misy eo anivon’ny koperativa tahaka ny fangalana ny latsakemboka mavesatra isan’andro izay mahatratra 6.000 hatramin’ny 7.000 Ariary. Etsy an-daniny dia nanambara ny filohan’ny koperativa Tselatra, Rakotonirina Jean Louis Emilefa hanazarana ny mpanjifa handoa ny sarandalana 400Ariary io mialoha ny fiakarana ho 500 Ariary atsy ho atsy. Tsy azo ihodivirana, hoy ity filoha ity ny fisondrotan’ny sarandalana atsy ho atsy noho ny hiakaran’ny solika. Handrasana ny vokatry ny fifampiresahana tamin’ny mpitatitra sy ny koperativa amin’izao fiandohan’ny herinandro izao na dia nisy aza ny fangatahan’ireo mpitatitra ny fialan’ny tompon’andraikitra ao amin’ny koperativa.

Tsirinasolo

 

 

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana

Vao maraina dia efa nitokona nanoloana ny biraon’izy ireo etsy Ampasampito ireo mpitatitra avy eo anivon’ny kaoperativa Tselatra ny sabotsy teo.

 

Misy amin’izy ireo no tsy mankasitraka ny fanapahan-kevitr’ireo tompon’andraikitra izay tsy mety mampiakatra ny sarandalana ao amin’ity zotra ity ary sorabaventy hita teny an-toerana moa ny hoe : “Aoka izay ny jadona. Aoka izahay mba hiaina !”.

Politika

Tsy adino ny zava-bitan’i Dada nandritry ny fitondrany, hoy ireo mpanaradia azy tamin’ireo faritra efa notsidihany. Efa teo am-bavahadin’ny lalana mankany amin’ny fampandrosoana maharitra, kosa, hoy hatrany ny sasany tamin’ireto mpanara-dia ny kandida ho filoham-pirenena, Marc Ravalomanana ireto, i Madagasikara no votsotra vokatry ny fanonganam-panjakana.

Tsy adinoko ianareo mpampianatra, hoy ny kandida ho filoham-pirenena, Paul Rabary, raha manohy ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoanany ao anaty tambajotran-tserasera ao. Hita ho nahazo traikefa teo anivon’izay tontolon’ny fanabeazana izay ity minisitry ny fampianarana teo aloha ity ary dia izao mikaoty ny mpanabe izao hatrany.

Tia Tanindranaza0 partages

Samy hibaiko ny azy

Miova ny tantana eto amin’ny firenena taorian’ny nialan’ny filoha teo aloha tamin’ny toerany ny takarivan’ny zoma 7 septambra lasa teo.

 

 

Tsy misy olom-boafidim-bahoaka intsony aloha izany eny amin’ny faratampon’ny fitondrana ny firenena, fa olom-boatendry avokoa na i Ntsay Christian na i Rivo Rakotovao. Na hilaza ho tsy baikon’iza na iza aza, dia samy manana ny lehibeny na ny patraony, raha tarafina amin’ny fototra niaingany. Mety samy hanamboatra sy hanatanteraka ny baiko politikan’ireo lehibeny avy, izay samy kandida filoham-pirenena, dia i Andry Rajoelina sy Hery Rajaonarimampianina.  Mampiahiahy hatrany ny resaka fampiasana ny fahefam-panjakana ao anatin’ity raharaha ity satria io no fomba mahomby indrindra hahafaha-mangala-bato, ohatra. Hikoha-maina aza hatao mainka tokoa, fa hisy sery hanilahana, ka tsy atao mahagaga raha misy kandida mamondron-kery sy mivoy ny hoe : ravao any mihitsy aloha io governemanta io ary aleo samy miditra ao satria tsy ho lany e ! Ny kandida sasany indray moa efa mahatoky ny heveriny ho heriny sy fitiavam-bahoaka azy ary mandeha amin’ny fahitsiana, fa ao ireo efa miantehatra sahady tamin’ny propagandy mialoha ny fotoana, ny fahefam-panjakana,… Asa lahy izay hitranga ? Tsy maniry loza fa raha dinihina, dia an-kevitry ny hikorontana ambony ambany i Gasikara raha izao fandehany izao ! Aza hitako aza mahita ahy indray, hoy isika Malagasy izay !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

BEPC AntananarivoNitotongana ny fahaizan’ny kandida

Nampikolay ireo mpitsara fanadinana BEPC tamin’ity taona ity ny fihenan’ny lentan’ny fahaizan’ireo kandida raha ho an’ny teto amin’ny fiadidiam-pampianarana eto Antananarivo no lazaina.

 

Araka ny nambaran’ireo mpitsara dia saika tsy nahatody ny naoty 07/20 ny ankamaroan’ireo taranja efa voatsara hatreto amin’ny ankapobeny. Misy amin’ireo kandida sasany aza tsy nahazo afa-tsy 0,05/20. Mbola izany ihany, hoy izy ireo, no zava-mitranga kanefa dia efa nekena fa hanomezana fanampin’isa ireo fandaharam-pianarana tsy vita. Nisy fiantraikany ratsy dia ratsy tamin’ny voka-panadinana, araka izany, ny fitokonana lavarenin’ireo mpampianatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikabary katolika Miampy 767 isa

Lanonambe tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina ny sabotsy teo ho an-dry zareo avy eo anivon’ny fikambanan’ny mpikabary katolika eto Madagasikara na ny Mpikalo satria dia niampy 767 isa ireo mpikabary vaovao navoakan’ny fikambanana.

 

Araka ny fanazavan’ny filohan’ny fikambanana, Rakotomalala René, dia 9 volana no nanofanana ity andiany antsoina hoe : “Ramose Botovasoa” ity ary nianarana tao anatin’izany ireo teknikan-kabary rehetra na an-kafaliana na an-karatsiana. Latsaky ny 13 taona dia efa afaka mianatra kabary saingy nomarihin’ity filoha ity kosa anefa fa natao hiofana sy hizatra ihany izy ireny aloha mandra-paha zokiolona azy hanajana ny soatoavina hoe: “Manan-joky afak’olan-teny.”. Rehefa tena tsy fidiny hoe : tsy misy zokiolona afaka mandray fitenenana intsony, hoy izy, vao tokony hiteny ny zandriolona. Mahavelombolo, hoy hatrany ity filoha ity, ny mahita fa miha liana amin’ny kolontsaina Malagasy, indrindra ny kabary ny ankamaroan’ny Malagasy ankehitriny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny Tanora sy ny Fanatanjahantena Mirary ny Barea “ho lasa faran’izay avo”

Manoloana ny loza niseho omaly alahady 9 septambra maraina teo Mahamasina izay namoizana ain’olona iray sy naharatrana am-polony maro, dia namoaka fanambarana ny minisiteran’ny Tanora sy ny Fanatanjahantena.

 

Mirary fahasitranana feno ho an’ireo tra-boina ary maneho fiaraha-miory amin’ny fianakavian’ny mana-manjo. Misaotra ny mpitia baolina kitra rehetra tonga marobe, ny Malagasy mpakafy baolina kitra izay naneho fahatoniana sy fahendrena ka nanohana ny ekipa malagasy nandritra ny lalao. Fanohanana izay mahatonga ny mpanao fantanajahantena hanome izay faraheriny, hoy ny fanambarana. Naneho fisaorana sy fankasitrahana ny Barean’i Madagasikara nitondra avo ny voninahi-pirenena ihany koa ny minisitera ka nahazoana iny vokatra 2 sy 2 iny manoloana ny ekipa mpanao Mondial. Mirary hatrany ny Barea ho lasa faran’izay avo amin’ity fifanintsanana ity ary handresy hatrany.

Nangonin’i Jean D.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’i MahamasinaEfa mba fotoanany ny fanatsarana azy

Tsapa tamin’ny fanatrehana ny lalao baolina kitra nihaonan’ny Barean’i Madagasikara sy ry zareo Senegaley omaly alahady 9 septambra fa efa tsy antonona ny mpitia baolina kitra Malagasy

Tia Tanindranaza0 partages

MahamasinaDia ho matimaty foana ve ?

Nampivarahontsana ny nahita an’ireo Malagasy mpiray tanindrazana namoy ny ainy sy ny naratra vokatry ny fifanosehana hiditra ny kianjaben’i Mahamasina

 

 nialoha ny lalao nifanandrinan’ny Barean’i Madagasikara sy ny ekipam-pirenena Senegaley omaly satria olona iray no namoy ny ainy, ary 46 naratra ka ny 2 miady amin’ny fahafatesana, raha ny vaovao faramparany azo omaly. Tovolahy antsoina hoe Harilanto, 23 taona monina eny Antohomadinika, ary mbola mpianatra io maty io. Ny 25 tamin’ireo naratra no voatery natao fitarafana, ary nisy kosa ny vitsivitsy efa nody. Nifamahofaho be ihany ny antontanisan’ireo niharan-doza noho ny fipariahan’ny sary samihafa nampivarahontsana tamin’ny tambajotra fesiboky,... saingy iray izany no ofisialy hatramin’ny fiarafaran’ny tolakandro. Raha ny zava-nisy, nanomboka vao maraina no nitomandavana ny filaharan’ny mpijery baolina na ny nanana tapakila na ny tsy nanana, izay nisy ihany koa ny fikorontanana momba izay tapakila, izay nambara fa tsy tamin’ilay laharana. Hatreny amin’ny tonelina Ambohidahy sy tany amin’ny sisin-tambohon’ny Kolejy Masindahy Misely ny filaharana. Nahery vaika ny fifanosehana hiditra ny vavahadiben’i Mahamasina ka vaky ny vavahady, ka nisy ny tafiditra. Tao anatin’izay no nanao fanairana tamin’ny alalan’ny tifitra baomba mandatsa-dranomaso ny mpitandro ny filaminana nanaparitahana ny olona, ka nanampy trotraka ny fifanosehana sy fikoropahana, nisian’ireo lavo sy voahitsakitsaka teo amin’ny tratra, loha, kibo,… ka niampatrapatra teo ireo torana sy naratra, izay vokatry ny lakrimozenina ny sasany. Tonga nijery ireo niharam-boina teny amin’ny hopitaly HJRA ny filoham-pirenena mpisolo toerana Rivo Rakotovao, niara-dalana taminy ny minisitry ny fahasalamana,  fiarovam-pirenena, ny angovo. Niondrika am-panajana eo anatrehan’ny voina niseho i Rivo Rakotovao, ka nampananantena fa hiantohan’ny fanjakana ny lany ho an’ireo namoy ny ainy sy ny fitsaboana ireo naratra. Niatrika ny lalao tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina izy avy eo. Nisy ihany koa ireo kandida filoham-pirenena sasany toa an’i Marc Ravalomanana, Fanirisoa Ernaivo, Jean Omer Beriziky,… tonga nampahery ireo tra-pahavoazana. Tsy fitia te hanakiana be fahatany fa vokatry ny fikarakarana petatoko no anton’ireny loza ireny. Na fiara mpamonjy voina aza toa tsy nahitana firy tetsy Mahamasina, ka ny fiaran’ny mpitandro ny filaminana no namatrarana ireo naratra. Tsy misy resaka fanokafana fanadihadiana aloha hatreto ka ho matimaty foana tahaka ny valala nosamborim-boka toy ireo tranga nahafatesana olona efa nisy anatin’ny 5 taona lasa, toy ny tamin’ny 25 janoary 2014 hatrany ve ity raharaha ity ? Ny FMF (Federasionina Malagasin’ny baolina kitra) mahaleotena tsy misy idiran'ny fanjakana velively. Nandray ny andraikiny ny fitondram-panjakana tonga dia namangy ireo tratran'ny voina fa mino izahay fa tsy maintsy misy fepetra horaisina momba ny FMF sy ny andraikiny, hoy ny Fiadidian’ny Repoblika toa tsy te hiditra lalina. Hisy tompon’andraikitra hizaka ny saziny sa hoboriboriana amin’ny hoe: efa mandeha ny fanadihadiana izay tsy hisy tohiny ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Eklesia Episkopaly Malagasy ToamasinaMpiasam-piangonana 80 nofanin’ny CNaPS

Mpiasam-piangonanana 80 avy amin’ny Eklesia Episkopaly Malagasy (EMM) Diosezy Toamasina no nahazo fiofanana avy amin’ny CNaPS ny herinandro lasa teo.

 

 Fiofanana izay notanterahina tao amin’ny Katedraly EEM Santa Jakoba.  Mpandray anjara 3 avy no nisolotena ireo paroasy 30 ao anatin’ny Diosezin’i Toamasina, izay tarihin’ny Monsenera Solo Jean Paul, Evekan’ny diosezin’ny EEM Toamasina. Fanatanterahana ny fifanaraham-piaraha-miasa nosoniavina teo amin’ny filohan’ny EEM Monseigneur  Ranarivelo Samoela Jaona sy ny tale jeneralin’ny CNaPS Arizaka Rabekoto Raoul io fiofanana io. Tonga nanome voninahitra ny fiofanana ny Révérend Ralambomanana Jocelyn, tonian’ny EMM foibe sy ireo iraky ny tale jeneralin’ny CNaPS notarihin-dRandrianjanaka Daniel, « Fondé du Pouvoir » eo anivon’ny CNaPS foibe.  Ity farany izay nandray anjara tamin’ny fampiofanana ka nampianatra ireo mpiofana ny asan’ny CNaPS sy ny fepetra ahazoana fiahiana ara-tsosialy. Ankoatra ireo dia noresahina ihany koa ny fanampiana ny fianakaviana, ny loza am-perinasa sy ny aretina azo avy amin’ny asa ary ny fisotroan-dronono. Nohazavaina tamin’ny mpiofana ny famaritana ny antsoina hoe : loza am-perinasa sy ny fiahiana ara-tsosialy mifandraika amin’izany, ao ny solon-takaitra sy ny saram-pitsaboana. Teo ihany koa ny fisotroan-dronono sy ny fepetra ahazoana izany. Tsy natao ambanin-javatra ny fampiofanana mikasika ny didy aman-dalàna mifehy ny asa sy ny fiahiana ara-tsosialy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’akoholahyIzy tompony indray no maty teo an-kianja

Abdalah, mpamily fiara, no nindaosin’ny fahafatesana tampoka, omaly, raha andeha hampiady ny ankohony “Peta-tsanga patte blanche”.

 

 Efa samy vonona teo an-kianja ny akoho hiady.20.000Ar ny loka ary izy mihitsy no nanolotena ho mpitsara sy hitazona ny famataranandro faharetan’ny lalao. Raha iny hanomboka iny anefa ny lalao dia nitambosotra tampoka i Abdalah, nifandrobahana nentina namonjy ny hopitaly Loterana SALFA tao Ampandrozonana. Indrisy anefa fa teny an-dalana dia efa tsy tana ny ainy. Taorian’ny fitsirihana nataon’ny mpitsabo dia nentina niverina tao an-trano fonenany ao Soavinandriana Sambava ny razana.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanaovan-gazety 9 taona ny Tia tanindrazana

9 septambra 2009, 9 septambra 2018. Feno 9 taona omaly alahady ny gazety Tia tanindrazana. Tsy niova ny tigetra fa dia ny : “Sahy mijoro ho an’i Gasikara.”

 

 Nandalo vanim-potoan-tsarotra tamin’izany fotoana ny firenena. 7 volana taorian’ny nitrangan’ny raharaha 7 febroary 2009 na ilay nantsoina hoe : “Alatsinainy mainty” no nivoaka masoandro ity gazety eo am-pelatananao ity. Be ny fanenjehana nahazo sy ny antsojay isan-karazany fa tsy nampilefitra hampitranga an-kasahiana ireo vaovao marim-pototra notrandrahan’ireo mpanao gazety tao sy mbola ao aminy hatramin’izao. Ny hirariana dia samy ho ela velona ka hahatratra ny amin’ny herintaona indray.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana mivadyNankahery ireo tra-doza teny Mahamasina

Niondrika am-panajana teo anatrehan'ny maty vokatry ny fifanosehana tetsy Mahamasina nialoha ny lalao baolina kitra nihaonan’i Madagasikara sy Sénégal ary nampionona ireo fianakaviana teny amin’ny Hopitaly HJRA Ampefiloha i Marc Ravalomanana mivady omaly alahady 9 septambra,

 raha vantany vao nandre ity toe-javatra mampalahelo ity. Nankahery ireo niharam-boina sady nirary fahasitranana haingana ho an'ireo naratra izy. Nialoha io, nanatrika ny fivoriambe faharoan'ny synaodamparitany Atsinanan'Ankaratra Fahazavana tao Ambatolampy ny tenany amin’ny maha filohan’ny komitin’ny Jobily faha-50 taonan’ny Fiangonana FJKM azy. “Isika no fahazavana sy fanasina” no lohahevitra. Ny tanjona dia ny hanala ny fahasahiranan'ny mpiara-belona sy ny hiady amin'ny kolikoly. Mila fiovan'ny toe-tsaina, mila fahasahiana, koa mampirisika hatrany amin'ny fijoroana vavolombelon'ny asa sy ny finoana, hoy i Marc Ravalomanana tamin’izany. Ny zoma teo dia nihaona tamin’ny vahoakan’i Mahajanga ny tenany ka nanehoany hevitra mikasika ny raharaham-pirenena sy ny fifidianana. Nambarany fa efa fanirian’ny vahoaka Malagasy ny  fifidianana maika izay tiany hitondra azy. Vao mainka hampitombo ny fahasahiranam-bahoaka sy ny fahoriana raha mihemotra io  fifidianana io sady tsy mahasoa antsika sy tsy manaraka ny lalàmpanorenana, raha ny nambarany. Ny vahoakan’Antsirabe indray no hihaona aminy ny sabotsy 15 septambra izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rakoto Jean

Dia miarahaba anao aloha Rakoto Jean nahazo izao toerana ambony indrindra eto amin’ny tany sy ny firenena izao a ! Manao ahoana ny fihetseham-po leaza a ?

 

Aza manao fotsiny aloha hoe : faly tena faly fa sao dia manara-dia ny fanaovan-dry zalahy kopi-kole ilay iray iry indray a ! Vazivazy izany rangahy fa izay tianao kanjo tenenina a ! Dia inona marina moa izao no tena hataonao eo ? Mba hazavao aminay aloha rangahy fa izahay tena avy any ambanivohitra be avy lavitra a ! Na radio aza tsy misy any aminay. Mainka moa fa fahitalavitra sy izany fivoarana be dia be efa hitanareo aty izany. Izaho izao no mba vato nasondrotry ny tany antenain-dry zareo hanazava aminy izay tena tetikao eo. Inona marina ho aho ry Jean no antony nanovanareo olona be dia be tampoka teo a ? Oadray ! Azafady ! Ilay namanao mantsy e ! Tena mbo hazavao moa rangahy a ! Zany an !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra- Ligy V7V sy Matsiatra AmbonyTontosa tao anaty fisaratsarahana ny fifidianana

Tontosa teny amin’ny Trano Bongo tamin’ny sabotsy 08 septambra 2018, hoy ny filohan’ny “Commission Electorale FMF”,

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondran’ny HVMHitohy hatraiza ny ra mandriaka ?

Vao nandray ny fitondrana i Hery Rajaonarimampianina ny 25 janoary 2014, dia efa ra mandriaka sy aina nafoy no nanamarika azy satria ny takarivan’iny no nisian’ny fipoahan-javatra teny Anosy tsy lavitra an’i Mahamasina,

 

 ka nahafatesana olona sy naharatrana am-polony maro. Asa na fifanandrifian-javatra fa niala izy ary vao nandray ny fahefana i Rivo Rakotovao nisolo toerana azy, dia ireny niaraha-nahita ireny indray ny sakoroka sy aina nafoy ary ny naratra tetsy Mahamasina omaly antoandro. Ny fanjakana HVM mihitsy ve no ambinin-doza, fa toa anisan’ny tena nanamarika azy ny resaka aina nafoy ? Hatraty amin’ny faramparany aty dia mbola izany no miseho. Taorian’ny faty olona tamin’ny fanjanahantany sy ny raharaha 2009, dia tamin’ity fanjakana ity no nahitana famoizina ain’olona be indrindra noho ny fitsaram-bahoaka, ny lozam-pifamoivoizana mahatsiravina, ny pesta, ny sakoroka,…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra-CAN 2019Mahay ny Malagasy

Raha ara-taratasy dia resy tsy miady ny Barea. Laharana voalohany aty Afrika ny Senegaley ary nahavita dingana avo tamin’ny Mondial 2018 tany Rosia farany,

Madonline0 partages

La course à la succession de Rajaonarimampianina ouverte

Après sa démission officielle, le 7 septembre 2018, le président Hery Rajaonarimampianina se lance officiellement dans la course à l’élection présidentielle programmée le 7 novembre prochain.

La Constitution malgache en vigueur, en son article 46, oblige en effet le président en exercice à démissionner 60 jours avant l’élection présidentielle s’il est candidat à sa propre succession. La lettre de démission du président de la République a été ainsi déposée au niveau de la Haute Cour Constitutionnelle, le 7 septembre. Les juges constitutionnels ont constaté la vacance de poste au niveau de la présidence de la République le jour même du dépôt de la lettre de démission et a aussitôt désigné le président du Sénat, Rivo Rakotovao, conformément à la Constitution, comme président par intérim.

C’est la première fois qu’un président de la République est appelé à la démission à Madagascar avant de participer à l’élection présidentielle. « Il s’agit d’un moyen d’éviter qu’un chef d’Etat candidat à sa propre succession ne profite de son statut et de ses prérogatives pour influencer le vote », reconnait un collaborateur de Rajaonarimampianina.

Après quelques semaines de mouvement de rue dans la capitale et les grandes villes du pays aux mois d’avril et mai de cette année, Hery Rajaonarimampianina a été contraint d’accepter une modification des lois électorales qui allaient empêcher la candidature de certains prétendants à la magistrature suprême. Fragilisé, après avoir évité une chute brutale, il a continué à diriger le pays tout en préparant la prochaine échéance électorale.

La compétition est désormais ouverte pour cette élection qui verra la participation de 36 candidats, mais dont certains, paradoxalement, réclament actuellement le report en évoquant les imperfections des préparatifs en cours.

Certains candidats sillonnent déjà les différentes régions de la Grande Ile, dans le cadre d’une précampagne plus que jamais animée. Le parti au pouvoir, le HVM, a été fragilisé par le mouvement de rue dirigé par les députés de l’opposition durant cette année, mais l’issue de la prochaine consultation électorale est cependant des plus incertaines, même si l’échiquier politique a été dominé au cours des dernières années par les partis des deux principaux acteurs de la crise politique de 2009, l’ancien président, Marc Ravalomanana, et l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina. D’autres candidats outsiders pourraient cependant attirer une certaine catégorie d’électeurs lors du scrutin, rendant difficile toute velléité de pronostic dans un pays où aucun sondage fiable ne permet de dégager la véritable tendance.

Ino Vaovao0 partages

SOANIERANA IVONGO : Zazalahy kely 5 taona tsy hita popoka efa ho 2 herinandro

Efa ho roa herinandro izao no tsy nahitana popoka ilay zaza, ka miteraka resabe sy horohoro eo an-tanàna. Hatramin’izay mantsy dia mbola tsy nisy trangan-javatra tahaka izao tao amin’ ity kaominina ity. Ary raha nisy aza fahafatesana dia nipoitra ihany ireo fofona ratsy manambara izany matetika. Tamin’ity indray mitoraka ity anefa dia tsy nahare fofona ratsy raha sanatria ka namoy ny ainy ilay zaza fa dia nanjavona tsotra izao. 

Raha tsiahivina ny zava-niseho dia niaraka tamin’ny rainy nandeha tany an-tsaha sy hamangy ny dadabeny ilay zaza no hita farany. Nilaza ny rainy fa navelany teo amin’ny toerana iray teny amin’ny manodidina mba hialoka io zaza io satria avy ny orana tamin’izay. Taorian’izay anefa dia tsy hita intsony ny nanjavonan’itsy farany ka tonga dia nampandre ny fokonolona ity rainy.

Nanomboka teo no nanao fikarohana ilay ny rehetra. Niray hina ny fokonolona iray manontolo nikaroka azy tetsy sy teroa. Efa natao avokoa ny fialana nenina rehetra na amin’ny alalan’ny vavaka izany na tamin’ny fomba gasy saingy tsy nahitana fahombiazana mihitsy. Very hevitra hatreto ny rehetra ary mbola mitady io zaza io satria ao ireo miahiahy sao novonoina na koa nafenina. Vokany, nampandre ny mpitandro filaminana sy ny manampahefana ambony rehetra ao an-toerana ny teo anivon’ny kaominina ankehitriny, ka arahin’izy ireo akaiky ny fizotran’ny fikarohana. Mitady hampiteraka disadisam- piarahamonina tsinona ity tranga ity raha ny fanazavana voaray farany. 

Manantena ny fanadraisana andraikitra goavana ataon’ny zandary, araka izany, ireo mponina.

Tatianà R.   

News Mada0 partages

Fifanosehana teny Mahamasina: olona iray maty, 37 naratra mafy

Korontana tampoka noho ny fifanosehana nitranga teny amin’ny kianjan’i Mahamasina , omaly, nandritra ny lalao nihaonan’ny Barea sy ny Liona avy any Senegaly. Nahafatesana olona iray izany, ary 37 hafa naratra, araka ny isa teny amin’ny HJRA.

Nitrangana fifanosehana ny fidirana tao amin’ny kianjaben’i Mahamasina, omaly, raha mbola tsy nanomboka akory ny lalao nihaonan’ny ekipa malagasy sy ny Senegaley. Vaky ny vavahady roa fidirana ao an-toerana nitrangan’ity loza ity. Nifanosika, nifanitsa-kitro, ara-bakiteny ireo olona marobe, samy niolomay niditra tao an-toerana. Tsy voafehin’ny mpandamina sy ny mpitandro filaminana intsony. Tabataba, hikiaka…

Olona iray, vokatr’izany, maty ary 37 hafa naratra , voatosika, voahitsaka. Voa mafy tamin’ny lohany, tapa-tanana sy tongotra ary voa tamin’ny  lamosina avokoa ireo olona rehetra ireo. Niandahy niambavy ireto olona naratra ireto. Nifanaretsaka ny fiara an’ny Emmo/Reg sy ny ambulance nitondrana azy ireo teny amin’ny HJRA. Nampitomboina avy hatrany koa ny isan’ny mpitandro filaminana nanao ny fandaminana teny Mahamasina.

Tonga teny amin’ny HJRA ireo tompon’andraikitra avy amin’ny fitondrana ka anisan’izany  ny filoham-pirenena mpisolo toerana sy ny  minisitry ny filaminana anatiny, ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena ary ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka. Nandray ny andraikiny izy ireo sy ny dokotera tao amin’ny sampana vonjy taitra tamin’ny famonjena sy ny fikarakarana ireo narary. Maro ihany koa ireo olona nanaraka ny havany teny an-toerana, sy ny hafa nijery sao misy olom-pantatra.

Tsy fahaiza-mandamina?

Maro ny nanome tsiny ny mpikarakara fa tsy nisy ny fahaiza-mandamina, nahatonga ity loza omaly teny Mahamasina ity. Toe-javatra efa miverimberina rehefa misy ny lanonana na lalao lehibe tahaka izao eny an-toerana. “Tsy novahana ny vavahady rehetra. Efa hita fa lava dia lava ny filaharana, mbola nosakanana. Nanampy trotraka ny fisian’ny fivarotana tapakila lafo tampoka”, hoy ny filazan’ny olona teny an-toerana.

Nisy koa anefa ny nanely tsaho fa nisy ny mpanakorontana teny an-toerana. Izany hoe heverin’ny sasany fa misy hatrany ny manararaotra manakorontana rehefa misy ny zavatra mahasarika olona maro.

Na izany na tsy izany, fakana lesona hatrany ny zava-mitranga. Tsy ampy ny mpitandro filaminana niasa, tsy toy ireny amin’ny matso sy ny raharaha politika ireny. Ny vahoaka madinika hatrany anefa no mizaka ny vokan’ny tsy fahaiza-manao, ny fanararaotana hanakorontana sns. Andrasana raha hisy ny fanadihadiana momba ity zava-nitranga ity.

Yves S.

News Mada0 partages

Madagascar – Sénégal: une bousculade fait un mort et 47 blessés

Un mort et 47 blessés. Tel est le bilan après la bousculade d’hier à l’entrée du stade de Mahamasina. Un accident qui s’est produit avant la rencontre entre les Barea de Madagascar et les Lions de la Teranga du Sénégal.

Un mouvement de foule a eu lieu hier, quelques heures avant le coup d’envoi du match de la deuxième journée de la phase des qualifications pour la CAN 2019, à Mahamasina. Les supporteurs des Barea se sont bousculés à l’entrée. Bilan : un jeune homme de 23 ans est décédé. 47 autres personnes ont été blessées et évacuées d’urgence à l’hôpital (HJRA).

Deux d’entre eux se trouvent dans un état préoccupant, selon les médecins. Hier, vers une heure tardive, quelques uns ont déjà reçu les soins  nécessaires et ont pu regagner leur foyer.

Capacité d’accueil atteinte

Les billets d’entrée ont déjà été épuisés à 10 heures, d’après les explications des responsables, alors qu’à l’extérieur, beaucoup de gens, voulant assister à ce match à tout prix, piaffaient d’impatience pour avoir leur place. Ce qui serait à l’origine du drame.

Des gens ont ensuite pu assister au match sous les gradins même si la capacité d’accueil du stade (23.000 places) était atteinte.

Longue file d’attente dès l’aube

Une longue file d’attente a été observée dès l’aube, depuis le tunnel d’Ambohidahy jusqu’au stade de Mahamasina. Un vieillard, fan de football, a déclaré qu’il était là depuis

5 heures. Et effectivement, il a pu obtenir son billet, contrairement aux autres qui ont dû affronter cet incident afin d’assister à la rencontre.

Le coup d’envoi de la rencontre a quand même été donné à l’heure convenue, à 14 heures 30, malgré cet incident.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Sécurité: Fiombonana doté d’un poste de police

La sécurisation d’Itaosy et ses environs est en bonne voie. En fait, le phénomène de l’insécurité dans cette partie de l’Atsimondrano, devrait en principe diminuer  considérablement grâce à l’installation d’un nouveau poste de police dans la commune de Fiombonana, une commune d’environ 14.000 habitants.

L’inauguration s’est tenue vendredi matin en présence des autorités locales, des représentants du ministère de la Sécurité publique (MSP) et le directeur général de la police nationale, le contrôleur général de la police, Roger Rafanomezantsoa.

Lors de sa prise de parole,  le contrôleur général de la police Roger Rafanomezantsoa a avancé que l’installation de ce nouveau poste entre dans le cadre de l’exécution du slogan du MSP : la police de proximité.

Rattaché au commissariat d’Itaosy

Selon les explications du chef  du commissariat de sécurité publique (CSP) d’Itaosy, le commissaire principal Niry Rasamoelimihamina, ce poste de Fiombonana, rattaché au CSP Itaosy, va renforcer l’exécution des stratégies de sécurisation du secteur qui ont déjà porté leurs fruits depuis, à travers les activités préventives essentielles : présence policière sur les voies publiques, rondes, patrouilles de nuit comme de jour…

En ce qui concerne le problème des embouteillages qui fait la réputation de l’axe Itaosy,  des mesures ont été prises pour fluidifier autant que possible la circulation avec la multiplication des agents au niveau des points névralgiques.

Vu l’étendue de l’espace qu’il doit gérer, une commune de près de 200.000 habitants, le chef du CSP Itaosy fait appel à la collaboration de tous pour combattre l’insécurité.

 

ATs.

Midi Madagasikara0 partages

« Jao’s Pub » Ambohipo : One Lio et Boyblack en maîtres des lieux

One lio, le raggaman.

La nuit était courte ce vendredi dernier au « Jao’s Pub ».  Ambohipo était bondé de monde. Du « ragga muffin » et du Rnb étaient servis au public. Le froid n’a pas empêché les inconditionnels du ragga et de RnB à venir au Jao’s Pub ce vendredi. One Lio est un expert en ragga muffin a chauffé d’une manière excessive la scène. Le public était émerveillé par la prestation du jeune natif de Toamasina.  Ses chansons comme « Deh nuh bad », « Tiako anao » étaient dans le répertoire. Quant à BoyBlack, une étoile montante du RnB, il a balancé son meilleur son, comme « Tsy hitambarako », « Ho mandrakizay ».  La jeune  chanteuse Wendy Khatalina était invitée à ce show. La belle chanteuse confirmait sa splendide voix en « live »« . Son « featuring » avec Fayonne Armada dans « Jaombilo voatôra » l’a emmené vers le succès. La jeune Wendy a un avenir somptueux devant elle. C’est la première fois que ces deux jeunes artistes partagent la scène. Un live plein de succès. Ayant débuté en 2003, One Lio a beaucoup évolué en termes de la musique urbaine. Il figure parmi les poids lourds du ragga muffin. BoyBlack, le protégé du roi du qu’est Shyn, commence à asseoir sa notoriété.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

BEPC 2018 : Premiers résultats

Le rideau n’est pas encore complètement tombé sur les épreuves du BEPC pour certains candidats d’Antananarivo qui devront encore passer les épreuves d’EPS

Moins d’une semaine après la tenue de la première épreuve du BEPC, lundi dernier, les résultats sont déjà disponibles pour certaines circonscriptions scolaires.

Alors que certains candidats au BEPC (Brevet d’études du premier cycle) dans la circonscription scolaire (CISCO) de la ville d’Antananarivo devront encore passer les épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) à partir de ce jour, les premiers résultats sont déjà publiés dans certaines CISCO de diverses régions de Madagascar. Au jour d’hier, une dizaine de CISCO disposent déjà des résultats du BEPC. En font partie celles  d’Ambatolampy, Mandoto, Ikalamavony, Faratsiho et quelques autres CISCO comptant un nombre moins élevé de candidats en comparaison avec celles des grandes villes.

EPS. Quant aux candidats n’ayant pas encore passé les épreuves d’EPS, ils fouleront les pistes de course et les terrains de jeux pour les épreuves individuelles, à partir de ce jour. Le stade de Mahamasina accueillera le plus grand nombre de candidats. La majeure partie de ceux-ci passeront devant les examinateurs durant les cinq jours de cette semaine. Jusqu’à vendredi prochain, 14 septembre 2018, ces candidats auront à passer une épreuve de sport collectif, une autre, de sport individuel et enfin, une course de demi-fond : 600m pour les filles et 800m pour les garçons. Ces épreuves d’EPS qui se tiennent, cette année, exceptionnellement après les épreuves écrites, sont les conséquences de la perturbation du calendrier des épreuves, en raison du mouvement de grève des enseignants d’EPS qui ont tenu à rester solidaires avec leurs pairs. Ce, en suspendant les épreuves déjà prévues de se tenir dès la fin du mois de mai 2018.

BAC. Les plusieurs mois de grève des enseignants, jusqu’à la fin du mois de juillet, ont rendu difficile la tenue de ces épreuves d’EPS avant les épreuves écrites dans la mesure où les infrastructures destinées à accueillir les candidats au BEPC sont déjà occupées par les candidats au baccalauréat. Ce report des épreuves d’EPS n’est, cependant pas source d’ajournement de la publication des résultats du BEPC dans les CISCO concernées, souligne la direction régionale de l’Education nationale à Analamanga. Pour Antananarivo-ville, les résultats sont attendus autour du 21 septembre 2018.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Mpitrandraka volamena roa, maty sempotra tao anaty lavaka

Maevatanàna : Mpitrandraka volamena roa, maty sempotra tao anaty lavaka

Am-polony izy ireo no indray sempotra tao anatin’ity lavaka mangitsokitsoka, fiadiana volamena tany amin’iny distrika Maevatanana iny, ny sabotsy lasa . Raha avotra soa aman-tsara ny sasany, roa tamin’ny mpitrandraka kosa no namoy ny ainy vokatr’izany.

Malaza amin’ny  volamena raha iny faritra Betsiboka iny. Tsy mbola nisy anefa hatreto aloha ny loza nahazo ireo mpitrandraka, nandritra ny volana maromaro izay, raha ity nitranga tao amin’ny kaominina Ambalarano, ny sabotsy lasa teo ity. Araka ny loharanom-baovao avy any an-toerana mantsy, dia mpihady volamena am-polony any ho any no in-dray sempotra raha mbola tavela tao anaty ny lavaka fiadiana izany vato sarobidy izany izy ireo; izay manana halalina tokony ho 30 metatra eo ho eo. Vokatry ny setroka mainty navoakana milina mpitroka rano no antony. Mazava ho azy fa nitambolona tao anaty lavaka tao fotsiny ity entona mapidi-doza ity, fa tsy afaka  nivoaka. Etsy an-danin’izay ihany koa ny tsy fisian’ny rivotra mifamezivezy, raha izay halalin’ny lavaka izany, ka nahatonga fahasemporana tamin’io mpiasa. Raha ny vaovao hatrany, dia toa hoe efa fanaon’ireo mpiasa ireto no mitondra io milina mpitroka rano io any ambanin’ny tany, saingy hatramin’izay dia tsy naninona ilay izy ary mivoaka ara-dalàna ety ambony ny setroka navoakany. Tamin’ity indray mitoraka ity anefa, dia niverina ary nanenika ilay toerana fitrandrahana tany ambanin’ny tany izany. Antsoantson’ireo mpitrandraka no henon’ireo tety ivelany ka nampikoropaka azy ireo. Teo no ho eo ihany dia niara-nisalahy ny rehetra tamin’ny famonjena ireo mpiasa. Maro ireo tsy nahatsiaro tena sy voatery nidinana tany anaty lavaka tamin’ireo mpiasa ary anisan’izany ireto roa lahy izay efa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Ireo mpiasa hafa kosa, dia efa nentina avy hatrany tany amin’ny tobim-pahasalamana. Efa nampandrenesina mahakasika ity loza mitranga ity moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana ary eny am-pelan-tanan’izy ireo ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Filatex fait son entrée dans le groupe !

Ce n’est pas le haut niveau, mais la magie des Jeux Corporatifs qui parvient à soulever une montagne de passion.

A un peu plus de trois semaines, l’engouement est déjà perceptible pour les participants aux Jeux Corporatifs d’Antananarivo qui vont se tenir les 6 et 7 octobre au complexe sportif de la CNaPS à Vontovorona. Mieux encore, de nouvelles têtes arrivent, manifestement séduites par le sérieux de l’organisation.

Le compte à rebours commence pour les Jeux Corporatifs d’Antananarivo du 6 et 7 octobre et qui célèbrent cette année leurs 25 ans d’existence ponctués de quelques crochets à Toamasina, Antsirabe par deux fois et Fianarantsoa.

Se faire plaisir. Mais à la demande des Tananariviens pour qui cela occasionne plus de dépenses, CRO s’est finalement résolu à ne garder que l’édition à Tana et plus exactement à Vontovorona où les footballeurs auront le privilège de jouer sur une pelouse synthétique tout comme les tennismen qui auront droit à une surface rapide.

De nouvelles sensations en fait pour des pratiquants amateurs qui viendront tout juste pour se faire plaisir comme la philosophie de ces jeux l’exige.

Car malgré les trophées et les primes offerts aux deux finalistes de chaque discipline, l’essentiel est vraiment de participer et de venir en famille, car le site de Vontovorona comporte non seulement un grand parc enfants, mais aussi un restaurant digne de ce nom. Bref, un endroit idéal pour un week-end en famille.

Tous les médias. Sur ce chapitre du reste, l’édition 2018 verra la présence des habitués de ces jeux notamment la CNaPS qui est en même temps un partenaire de ces Jeux et qui va pouvoir présenter deux équipes bien distinctes. On citera aussi le soutien de Midi Madagasikara qui va venir avec une équipe de football à 7, mais également de basket-ball.

La BOA, le Trésor, Ambatovy, « North and South Connexion », mais aussi OMNIS ont été les premiers à se manifester sans oublier les nouveaux venus, dont le groupe Filatex qui va faire son entrée par la grande porte en s’engageant dans les cinq disciplines dont le football à 7, le basket-ball, la pétanque, le tennis et la belote. Il ne sera pas présent au volley-ball mixte qui nécessite la présence impérative d’une dame sur le terrain.

On citera aussi dans la foulée la première participation de « Easy Tech », mais également de Bocasay. Mais la liste est loin d’être close, car les participants auront jusqu’au 4 octobre pour s’inscrire lors de la séance de travail qui va se tenir dans les locaux de la CNaPS à Ampefiloha à partir de 14h. La première course à faire donc, car bien évidemment les premiers arrivés seront les premiers servis dans une campagne de presse véhiculée par l’ensemble des médias de la capitale. La force de frappe de ces Jeux Corporatifs d’Antananarivo en fait.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Match Barea-Sénégal : Un mort et 47 blessés dans une bousculade à l’entrée du stade

Une bousculade s’est produite à l’entrée du stade de Mahamasina  quelques heures avant le match opposant l’équipe nationale malgache àcelle du Sénégal, hier. Le bilan fait état d’un mort et de 47 blessés dont deux dans un  état critique.

Ce drame s’est produit vers 9 heures du matin quand la foule faisait la queue devant le portail principal de ce stade. A ce moment- là, les tickets d’entrée en vente dans tous les guichets étaient presque épuisés. A l’origine de cette bousculade, serait la dispute entre quelques individus dans les rangs. D’un coup, la foule a forcé le portail qui était déjà bloqué par un camion des Forces de l’ordre par derrière. Dépassés par la situation, les éléments de l’Emmo-sécurité ont recours  au lancement de bombes lacrymogènes tout en se servant des matraques. Ce n’est pas étonnant si le bilan était lourd.

Voitures de l’Emmo-sécurité en ambulance. Heureusement que cette pagaille a été   vite maîtrisée par les forces de l’ordre qui ont ensuite embarqué les blessés dans leurs voitures pour les transporter à l’hôpital Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Dès l’annonce du drame, le Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, s’est rendu sur place pour s’enquérir de la situation. Accompagné par les ministres de la Santé publique, de la Défense nationale, de l’Eau et de l’Energie. et celui des Mines, il est d’abord allé à la morgue de l’hôpital pour s’incliner devant la dépouille de la personne décédée dans cette bousculade.  Il a, par la suite,  réconforté les blessés. Il a annoncé que les frais de soins et d’hospitalisation  de ces derniers seront pris en charge par l’Etat. Une enveloppe d’aide a été remise  à tous les blessés. Le Président Rivo Rakotovao a déclaré que face à un tel drame dû autrop grand nombre de spectateurs voulant accéder au stade, l’heure est à la compassion et à la solidarité. « Nous devons d’abord être aux côtés des victimes », a-t-il souligné. Parlant de la cause de cette tragédie, il affirme qu’il faut se pencher sur la capacité d’anticipation en termes d’organisation. « Cela devrait se faire pour éviter un tel drame », a-t-il indiqué.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Match Barea-Sénégal : Un mort et 47 blessés dans une bousculade à l’entrée du stade

Une bousculade s’est produite à l’entrée du stade de Mahamasina  quelques heures avant le match opposant l’équipe nationale malgache àcelle du Sénégal, hier. Le bilan fait état d’un mort et de 47 blessés dont deux dans un  état critique.

Ce drame s’est produit vers 9 heures du matin quand la foule faisait la queue devant le portail principal de ce stade. A ce moment- là, les tickets d’entrée en vente dans tous les guichets étaient presque épuisés. A l’origine de cette bousculade, serait la dispute entre quelques individus dans les rangs. D’un coup, la foule a forcé le portail qui était déjà bloqué par un camion des Forces de l’ordre par derrière. Dépassés par la situation, les éléments de l’Emmo-sécurité ont recours  au lancement de bombes lacrymogènes tout en se servant des matraques. Ce n’est pas étonnant si le bilan était lourd.

Voitures de l’Emmo-sécurité en ambulance. Heureusement que cette pagaille a été   vite maîtrisée par les forces de l’ordre qui ont ensuite embarqué les blessés dans leurs voitures pour les transporter à l’hôpital Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Dès l’annonce du drame, le Président de la République par intérim, Rivo Rakotovao, s’est rendu sur place pour s’enquérir de la situation. Accompagné par les ministres de la Santé publique, de la Défense nationale, de l’Eau et de l’Energie. et celui des Mines, il est d’abord allé à la morgue de l’hôpital pour s’incliner devant la dépouille de la personne décédée dans cette bousculade.  Il a, par la suite,  réconforté les blessés. Il a annoncé que les frais de soins et d’hospitalisation  de ces derniers seront pris en charge par l’Etat. Une enveloppe d’aide a été remise  à tous les blessés. Le Président Rivo Rakotovao a déclaré que face à un tel drame dû autrop grand nombre de spectateurs voulant accéder au stade, l’heure est à la compassion et à la solidarité. « Nous devons d’abord être aux côtés des victimes », a-t-il souligné. Parlant de la cause de cette tragédie, il affirme qu’il faut se pencher sur la capacité d’anticipation en termes d’organisation. « Cela devrait se faire pour éviter un tel drame », a-t-il indiqué.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Echos du week-end

Rien ne vaut les soirées avec les stars incontournables ! En voici quelques- uns des rendez-vous tant attendus de ce week-end.

 Hôtel de l’Avenue

Les frères Rakotozafiarison en totale symbiose

Certes ils sont très différents, mais leurs styles sont complémentaires. C’est avec une joie inouïe que le public a découvert les deux guitaristes Joro et Anjara Rakotozafiarison se partager la scène de l’Hôtel de l’Avenue à Analakely  vendredi. Venu nombreux, les mélomanes ont ovationné toute la clique. Quand le petit frère partage sa fouge avec son aîné, celui-ci se lâche au gré du rythme avec ses compères Vatsiahy au clavier, Tonny Mahefa à la basse et Mihaja à la batterie. Entre les Pat Metheny et les rôles inversés de temps à autre, Mihaja se met au micro pour interpréter magnifiquement « Man in the mirror » de façon très rock’n roll.   L’émotion a été à son comble quand ils ont jouéune mélodie composée par leur défunt père. Baptisé « Asandrato » le morceau a été tout simplement un hommage à un talentueux musicien. Pour sa part, la surprise a été complète à l’appel d’Inah. Celle-ci a repris sont titre « Omeko anao ». Evidemment sa prouesse vocale a fait hérisser les « poils de l’échine » de plus d’un, parmi ce public des plus mélomanes.

« Twenty-six »

Soirée en toute convivialité avec Lolo sy ny tariny

Ambiance bien chaude avec de la musique non stop en toute convivialité. Les compères de Lolo ont une fois de plus honoréleur image de pionniers. Comme toujours, les tubes du groupe constituaient le répertoire. Les noctambules n’hésitent pas à chanter avec les chanteurs de folk les meilleurs des morceaux. Les habitués se laissent toujours aller en attendant impatiemment  les petits passages connus par cœur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette soirée a été tout simplement d’une abondance inouïe. Tout Karibotel,  le « Twenty six » était investi par des noctambules épris de belles musiques et de bonnes ambiances. A travers les épopées, Sefo  Nonoh, Benny Bebey et Samy ont su apposer une signature en caractère ineffaçable en cabaret. Par ailleurs, ils n’hésitent pas à garder l’ambiance nostalgique en se remémorant leur jeunesse par le biais de leurs innombrables tubes.

Glacier

« Gasy Mihanta » fait sensation

Quand le style « gasy gasy » investit l’antre de la musique tropicale, ce petit revirement de genre ne peut faire que du bien! C’est un « Gasy Mihanta » au top de sa forme qui se présente devant le public samedi. Habitués du style exotique, les spectateurs se laissent tenter et entraîner dans cette aventure musicale. Les spectateurs, essentiellement constitués d’étrangers se sont laissés gagner par les douces mélodies de « valiha », d’accordéon et de guitare acoustique. Entre les « Asesim-pitia» et « Ndeha hody », en passant par « Fihavanana », « Harena mila vintana » et « Tena malagasy » l’ambiance monte au fur et à mesure et se chauffe pour laisser les habitués des lieux à danser pêle-mêle.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Hôtel Colbert : Deux ateliers d’échanges sur les bonnes pratiques électorales

Les professionnels des médias auront un aperçu des bonnes pratiques à adopter en période électorale au niveau de la couverture. (Photo d’archives)

Le début de la semaine est marqué par des séries d’ateliers relatifs à l’élection. En effet, aujourd’hui se tient à l’Hôtel Colbert, un atelier axé sur le « Management et Observation des élections » lequel est animé par la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) et le Forum des Commissions électorales de la Sadc (Ecf-Sadc). Aujourd’hui, il est question d’établir « l’état de préparation aux élections, en ce qui concerne la gestion des risques et des conflits ». C’est le  chef du Service de la Communication et des Relations Publiques au sein de la Ceni, Jemima Randrianarimanana qui va intervenir. Ensuite, « les meilleures pratiques en gestion et observation électorales » seront mises en exergue par Hilda Modisane, la secrétaire exécutive de l’Ecf-Sadc. Des discussions s’enchaîneront.

Débats et recommandations. La journée de demain, par contre, sera dédiée aux professionnels des médias. En effet, le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo va partager « le rôle des médias pour un processus électoral libre et démocratique ». D’après les explications reçues, il va surtout parler de « la vision de la Ceni concernant l’accès à l’information et la couverture médiatique en lien avec le management des élections ». A dix heures, vont entrer en scène Ulrich Freyer, le commissaire à la Commission électorale de la Namibie et Sangwani Mwafulirwa, le directeur du département des Médias et Relations publiques de la Commission électorale du Malawi. L’après-midi, le président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar (Ojm), Gérard Rakotonirina et la responsable de l’Unité de Monitoring des Médias, Mirana Razafindrazaka feront le point sur le cas de Madagascar en ce qui concerne les médias et les élections. Bernard Conchon de la Fondation Hirondelle, Sangwani Mwafulirwa, le directeur du département des Médias et Relations publiques de la Commission électorale du Malawi vont enchaîner avec le « journalisme de paix et reportage sensible aux conflits ». Avant la formulation des recommandations, un débat sur « comment construire des relations médiatiques efficaces avec un organisme de gestion électorale ? » sera ouvert. Notons que la fondation Friedrich Ebert soutient et appuie cette initiative afin de « repenser pour Madagascar les manières de faire et d’interagir dans un esprit éthique et constructif ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Miaramila lavon’ny dahalo, lasan’ny basiny

Namaivay indray ny fifanandrinana tamin’ireo andian-dahalo sy ny fokonolona mpanara-dia, nampiana miaramila iray, tany amin’iny distrika Tsiroanomandidy iny ny sabotsy lasa teo. Vokany namoy ny ainy ity mpitandro filaminana ity. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary dia nisehoana fahanafihan-dahalo mahery vaika tao amin’ny tanana iray antsoina hoe Analatsifaka, ao amin’ny kaominina Soanierana, distrika Tsiroanomandidy tamin’io sabotsy io, vao mangiran-dratsy, tokony ho tamin’ny efatra ora maraina tany ho any. Manodidina ny fololahy mahery teo ho eo ireo dahalo, nirongo basy sy zava-maranitra no tonga nandrava io tanana io. Na izany aza anefa, tsy nisy ny naratra na ny namoy ny ainy nandritra ilay fanafihana, saingy omby manodidina ny 50 isa any ho any kosa no lasan’ireo malaso. Rehefa nitsoaka nitondra ireto hazany ireo olon-dratsy, izay vao nivory ireo vatan-dehilahy handeha hanara-dia. Miaramila iray, mitondra gradina kapôraly, avy eo anivon’ny DAS, no nanampy azy ireo tamin’izany. Tokony ho tamin’ny enina ora hariva tany ho any no nifanehatra ireo mpanara-dia sy ireo dahalo ary raikitra teo amin’ny toerana antsoina hoe Avarapasika, ao amin’ny fokontany Antanetibe ny fifandonana. Tamin’izany no nahalavo ity mpitandro filaminana ity. Ary tsy vitan’izay fa mbola lasan’ireo olon-dratsy ny basy « kalach » teny aminy, niaraka tamin’ny bala maromaro tao anatiny. Tafaporitsaka araka izany ireo olon-dratsy, raha mbola variana namonjy ity mpitandro filaminana ity ny ankabezan’ireo fokonolona mpanara-dia. Taorian’io moa no tonga nanampy ireo mpitandro filaminana teo anivon’ny zandary, ny Das ary ny BIA tamin’ny fanarahan-dia sy fikarohana ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tragédie

Plein à craquer. C’est le cas de le dire, car l’affluence record qu’a connu le stade de Mahamasina, hier, à l’occasion du match de foot ayant opposé l’équipe nationale malgache à celle du Sénégal, a malheureusement été à l’origine de cette bousculade mortelle qui en rappelle quelques autres.

Tragédie

Cette dramatique bousculade qui a causé la mort d’au moins une personne et blessé 37 autres est-elle l’illustration d’une défaillance regrettable dans la manière de gérer les foules, ou est-ce le résultat d’une mauvaise anticipation d’une forte affluence, pourtant prévisible ? Cela fait bien longtemps, en effet, que ce stade de Mahamasina n’a pas accueilli un nombre aussi important de supporters, pour un match de football. Et quand cela arrive, la perte en vie humaine est-elle toujours « le prix à payer » ? Maintenant que le drame a eu lieu, qui est alors responsable de la mort de cette victime d’hier ? Sommes-nous donc incapables d’élaborer une stratégie efficace pour maîtriser les flux de spectateurs, gérer les affluences et éviter que les mouvements de foule meurtriers ne viennent ternir des moments d’euphorie si chers aux amoureux du ballon rond ?

De tels drames venus émailler les stades de football, d’autres pays d’Afrique les ont également connus. On se rappellera de celui de février 2017 en Angola où une bousculade avait fait 17 morts et 58 blessés, ou encore de celui de 2009 en Côte d’Ivoire où un match de qualification pour la coupe du monde de 2010 opposant l’équipe nationale ivoirienne et celle du Malawi a causé la mort de 19 personnes, toujours lors d’une bousculade de supporters. Le plus tragique est sans doute la bousculade survenue en 2001 à Accra, au Ghana où un mouvement de foule a causé la mort de 127 personnes. Autant de drames, tous survenus en Afrique au cours des 20 dernières années. Pour connaître des situations similaires en Europe, il faut remonter à presque 30 ans en arrière. C’était à Sheffield, en Angleterre en 1989 où une bousculade dans un stade de football a causé la mort de 96 personnes et fait plus de 760 blessés.

Autant de vies fauchées de manière si « bête », quand on y pense. Venues vivre quelques heures de bonheur, car jamais la défaite n’est envisageable pour les plus fidèles des supporters, ces personnes voient leur vie basculer en quelques secondes. Et un ou des responsables, il y en a toujours quelque part. Et à Mahamasina, hier, y en avait-il ? En guise de réponse, un ange passe…

Hanitra R.