Les actualités Malgaches du Vendredi 10 Août 2018

Modifier la date
News Mada25 partages

Mihambo ho mpitondra ny “fanovana ifotony”: volan’ny kaominina 130 tapitrisa Ar mahery nahodinkodin...

 

60 tapitrisa Ar, hofan-tanin’ny kaominina nampiasain’ny toby fivarotan-tsolika iray. 65 tapitrisa Ar, tapakila momba ny fitateram-bahoaka. 7 tapitrisa Ar, hofan-tsena sy haba… Santionany amin’ny fanodikodinam-bola nataon’i Pety, mihambo hitondra ny “fanovana ifotony”, fony izy ben’ny tanànan’i Fianarantsoa  ireo.

Anisan’ny misongadina amin’izany ny fanodinkodinam-bola mitentina 60 tapitrisa Ar amin’ny hofan’ny tanin’ny kaominina an-dRenivohitr’i Fianarantsoa  (CUF), araka ny  datin’ny 16 jona 2008. Mivoitra amin’izany antontan-taratasy izany  fa tsy nalefan’ny ben’ny Tanàna,  Rakotoniaina Pety any amin’ny kitapom-bolan’ny kaominina  na  ny tahirim-bolam-panjakana, mitondra ny datin’ny 14 desambra 2006, araka ny taratasy avy amin’ny orinasa  mpaninjara solika iray, nifanaraka amin’ny fanofana ny tany.  Tsy vitan’izany fa tafiditra amin’ny fisandohana fahefana koa izao nataony fony izy ben’ny  Tanàna izao.

Ankoatra izany, mbola tafiditra amin’ny raharaha fanodinkodinam-bola amin’ny tapakilan’ny fiara fitateram-bahoaka koa Rakotoniaina Pety ary niarahany amin’ny olona  roa, mpiray tsikombakomba aminy eo anivon’ny birao mpanatanteraky ny kaominina izany. Mitentina  hatrany amin’ny 65 tapitrisa  Ar mahery  io vola  voahodinkodina io. Manampy izany ny hofan’ny tsena  sy ny haba,  mitentina  hatrany amin’ny 7 tapitrisa Ar  mahery.  Tsy  tafiditra any amin’ny kitapom-bolan’ny kaominina  na  koa ny  tahirim-bolam-panjakana koa  izany vola  izany. Maherin’ny 130  t apritrisa Ar eo  ho eo ireo rehetra ireo.

Fanamparam-pahefana sy antsojay… 

Ampahany ihany ireo, ankoatra  ireo fitarainan’ireo  niharan’ny antsojay na koa fanamparam-pahefana nataony fony izy  nitantana  ny kaominin’i Fianarantsoa.

Midika izany fa manana antontan-taratasy tsy milamina ary efa maloto Rakotoniaina Pety, mitonona ho  mpitondra ny fanovana ifotony . Tokony hijery sy handinika ny tenany aloha vao mitsara sy manaratsy  ny hafa… Hadinon’ity PDS teo aloha ity  fa anisan’ny  namoaka azy tany am-ponja rehefa nogadrain’ny fitondrana  Ravalomanana noho ny nataony ihany, ny filohan’ny Tetezamita Rajoelina.

Randria

News Mada25 partages

Presidentielle : freedom soutient Andry Rajoelina

Le parti Freedom a officialisé son soutien à la candidature de l‘ancien président de la Transition, Andry Rajoelina hier, à Soanierana.

A l’instar des formations politiques dignes de ce nom, le parti « Freedom » de Lalatiana Rakotondrazafy s’est prononcé hier par rapport à l’élection à venir. « Nous soutenons la candidature d’Andry Rajoelina pour la présidentielle du 7 novembre 2018 car nous sommes issus de la même famille politique », a noté les ténors de cette formation politique.

Pour motiver cette décision, les responsables du parti ont fait savoir que, « Jusqu’ ici, c’est le seul candidat qui dispose d’une vision claire » et, « Comme il (Andry Rajoelina, ndlr) l’avait déjà indiqué, il est temps de débattre autour des programmes politiques et non plus autour des questions de personnes ».

 Selon toujours le parti « Freedom », l’ancien président de la Transition est aujourd’hui prêt d’autant qu’il s’était préparé depuis des années, «  Par les expériences qu’il a acquises et les renforcements des acquis qu’il a pu effectuer ».

Le parti veut toutefois conditionner son soutien. Dans cette optique, il préconise  au fondateur de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) de prendre des leçons de la Transition, entre autres, le tri de ses proches collaborateurs en choisissant des personnes intègres, capables de mener à bien l’émergence de Madagascar.

Le parti « Freedom» estime aussi qu’il faut prioriser la résolution des problèmes sociaux . « Nous serons pour autant aux aguets pour parer aux éventuelles dérives en cas de victoire du fondateur de l’IEM», ont fait savoir les ténors du parti « Freedom », en ajoutant qu’ils présenteront des candidats aux législatives.

Rakoto

Midi Madagasikara22 partages

Tourisme durable : L’approche 4P, préconisée pour valoriser le patrimoine  

La préservation de l’environnement est primordiale pour le tourisme durable.

La gestion durable est déterminante pour développer le secteur du tourisme, selon les résultats de recherches de Mikaia Valisoa Andrianantenaina. Celui-ci a soutenu la nécessité de la participation effective de tous les acteurs, pour réussir cette approche.

Bien que Madagascar soit à la traîne, en termes de développement du tourisme, les potentialités touristiques de la Grande Ile ne sont plus à démontrer. Avec les richesses naturelles, le patrimoine culturel accessible, pouvant être valorisé  sans difficultés, le secteur du tourisme offre un avantage grandissant pour le développement du pays et pour l’amélioration de la qualité de vie de la population malgache. C’est ce qu’a indiqué Mikaia Andrianantenaina, qui a réalisé une étude sur le tourisme durable, en fixant son focus su le cas de la Commune de Mananasy, district de Soavinandriana dans la région Itasy. « Le tourisme durable, aujourd’hui est très en vogue à Madagascar. L’année 2017 a été approuvée par l’instance des Nations Unies, année internationale du tourisme durable pour le développement. Ce concept opte pour la préservation et le respect à long terme des ressources existantes (naturelles, culturelles et, sociales). Le tourisme durable induit aussi une participation réelle des communautés locales pour qu’elles bénéficient des retombées touristiques. Il se veut donc être un tourisme équitable, dont les retombées contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations locales et il veut également faciliter la gestion des ressources du patrimoine naturel et culturel, ce qui signifie préserver et si possible, améliorer le patrimoine à laisser aux générations futures. C’est pour cela que nous préconisons l’approche 4P ou le Partenariat Public-Privé-Populations », a-t-il affirmé.

Conscientisation. Malgré les fortes potentialités touristiques dans la Commune de Mananasy, aucun opérateur touristique n’ose y investir. Selon le chercheur, c’est à cause d’un manque de communication. « La Commune regorge de richesses exploitables. Il faut pourtant valoriser ces atouts avec les communautés locales. Il s’agit de conscientiser la population pour protéger leur environnement et faire de l’existant, une attraction touristique. Il ne faut pas attendre autre chose, car même si aucune infrastructure touristique n’est encore construite dans la Commune, on peut toujours opter pour le tourisme de découverte en milieu rural. Mais pour parvenir au développement du tourisme durable, la solution la plus proche est la pratique des actions environnementales pour la conservation du patrimoine naturel. C’est un effort que tous les acteurs concernés doivent mener ensemble », a soutenu Mikaia Andrianantenaina.

Antsa R.

Midi Madagasikara20 partages

Neutralité politique : Manœuvre dilatoire de la HCC sur la demande d’avis du PM

Le PM n’a pas attendu la HCC pour expliquer la neutralité politique de l’Administration.

Cela fait plus de trois semaines que le PM a saisi la HCC aux fins de demander son avis sur l’interprétation de l’article 39 de la Constitution.

« La Haute Cour Constitutionnelle peut être consultée par tout chef d’Institution et tout organe des Collectivités Territoriales Décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité de tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ». Conformément à cet article 119 de la loi fondamentale, le Premier ministre Ntsay Christian a demandé l’avis de la HCC sur l’interprétation de l’article 39 de la même Constitution qui dispose que « L’Etat garantit la neutralité politique de l’Administration, des Forces Armées, de la Justice, de la Police, de l’Enseignement et de l’Education. Il organise l’Administration afin d’éviter tout acte de gaspillage et de détournement des fonds publics à des fins personnelles ou politiques ».

Attributions. Le Premier ministre est effectivement « le Chef de l’Administration » selon l’article 65.10 de la Constitution. C’est à ce titre qu’il a demandé au juge constitutionnel d’apporter son éclairage sur la neutralité politique des entités visées par l’article 39 dans la perspective de la tenue de l’élection présidentielle. Laquelle constitue la mission principale du PM de consensus qui « exerce ses attributions prévues par la loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République », d’après l’article 5 de la Décision en date du 25 mai 2018 de la HCC.   Parmi ces attributions, il « s’assure du bon fonctionnement des services publics, de la bonne gestion des finances des collectivités publiques et des organismes publics de l’Etat ».

En instance. Par ailleurs, le PM « assure la sécurité, la paix et la stabilité sur toute l’étendue du territoire national dans le respect de l’unité nationale ; à cette fin, il dispose de toutes les forces chargées de la police, du maintien de l’ordre, de la sécurité intérieure et de la défense ». C’est à bon droit – au propre comme au figuré – qu’il veut être fixé sur la neutralité politique des forces de l’ordre qui auront un rôle important à jouer dans le bon déroulement des élections. Seulement, la HCC n’a pas jugé bon d’émettre son avis après le retour d’Allemagne de ses membres. Le juge constitutionnel a juste traité deux dossiers portant respectivement sur la vacance d’un siège de député et la loi de règlement pour 2016, avant de faire cap sur Mahajanga pour un atelier sur le nouveau cadre légal du processus électoral et laisser parmi les dossiers en instance la demande d’avis du chef du gouvernement.

Code de déontologie. Face à ce qui s’apparente à une manœuvre dilatoire de la part de la HCC, le PM Ntsay Christian n’a pas attendu Ambohidahy pour rappeler le 06 août dernier à Mahazoarivo, « la nécessité impérieuse de respecter la neutralité de l’Administration » dont il est le premier responsable. Il a expliqué que « ce respect de la neutralité se traduit essentiellement par l’observation et l’application stricte des lois et textes en vigueur en la matière ». Il a notamment rappelé le décret portant code de déontologie de l’Administration et des agents de l’Etat qui sert de balise et de garde-fou. C’est ce qu’on attend dans l’Avis de la HCC qui ne peut s’y dérober sous peine de déni de justice. Et à moins de faire le jeu de ceux qui auraient été contre cette demande d’avis en conseil des ministres. Ceci expliquerait-il cela ?

R. O

News Mada12 partages

Pety RAKOTONIAINA-Fianarantsoa : 60.000.000 d’ariary détournés

L’actuel meneur du mouvement pour la refondation (HFI), Pety Rakotoniaina, est rattrapé par son passé. Deux plaintes ont été déposées contre lui en 2006 pour détournement de deniers publics et usurpation.

Tout a commencé le 14 décembre 2006 quand le maire de la Commune urbaine de Fianarantsoa (CUF) de l’époque, Andrianomenjanahary Rabearison qui a succédé à Pety Rakotoniaina, a adressé une lettre au directeur général de la société pétrolière de distribution Jovenna, demandant l’annulation d’un chèque et la délivrance d’un nouveau, relatif au contrat de bail d’un terrain de la commune dont le montant de location se lève à 60 000 000 d’ariary.

D’après cette première missive, le cheque en possession de Pety Rakotoniaina «n’est pas encore versé dans la caisse de la commune urbaine de Fianarantsoa».

6 jours après, c’est-à-dire le 20 décembre 2006, le maire a de nouveau écrit une nouvelle lettre au directeur de Jovenna. «Nous avons l’honneur de solliciter votre haute bienveillance de bien vouloir régler dans le plus bref délai la situation financière, objet d’un contrat de bail emphytéotique conclu par votre société et la Commune urbaine de Fianarantsoa, d’un montant de soixante millions d’ariary (60 000 000 d’ariary)». Le maire a même fait signifier au responsable de Jovenna de résilier leur contrat si tout n’est pas réglé dans un délai de 30 jours.

Jovenna clarifie la situation

Le 22 décembre, Jovenna a répondu au maire de la CUF. «Un paiement de chèque de banque BOA (non endossable émis au nom de la commune urbaine de Fianarantsoa), a été remis à la commune en règlement du loyer». La Commune a même délivré un reçu en bonne et due forme. Et Jovenna continue, « nos recherches ont démontré que le chèque non endossable émis à la CUF a été payé par la banque ».

D’après la banque

Le maire de la CUF a également écrit une lettre au directeur général de la Bank of Africa. «Il s’est avéré que le chèque n°6385459, libellé au nom de la commune, a été payé à une autre personne qui  n’a pas la qualité requise pour toucher ou encaisser ledit chèque… non endossable, remis directement à Monsieur Pety Rakotoniaina qui l’a touché directement auprès de la BOA Manakara…».

La BOA n’a pas tardé à apporter de plus amples explications, auprès de la CUF. «Nous vous informons cependant que le chèque de banque n°6385459 d’un montant de 60 000 000 d’ariary, libellé à l’ordre de la commune urbaine de Fianarantsoa et remis à monsieur le maire de la Commune urbaine de Fianarantsoa, a été débité de notre compte en date du 9 octobre 2006…» Ce chèque venait en règlement du bail signé entre Jovenna et CUF.

A vrai dire…

Après avoir confronté le rapport de l’inspection d’Etat avec les pièces fournies par Jovenna, il a été prouvé que la somme de 60 000 000 d’ariary n’a jamais été versée dans le compte de la commune, mais se trouve entre les mains de Pety Rakotoniaina.

Deux plaintes déposées

Le 16 juin 2008, le maire de la commune urbaine de Fianarantsoa (CUF) de l’époque a déposé deux plaintes, auprès du procureur de la République près le tribunal de première instance (TPI) de Fianarantsoa, contre Pety Rakotoniana. La première accuse l’ancien maire d’usurpation de fonction et détournement de derniers publics à hauteur de 60.000.000 d’ariary sur la location d’un terrain par la société Jovenna.

La seconde plainte est relative au détournement de deniers publics d’un montant de 65.744.750 ariary sur la vente de billets de bus.. Pety Rakotoniaina a été complice avec les membres du bureau exécutif, Sylvain Randriarimanana et Léa Paulette Rabe.

A rappeler qu’en mai 2008, Pety Rakotoniana a été condamné par la justice à 10 ans de travaux forcés pour vol de voitures.

Rakoto

Midi Madagasikara10 partages

Henry Rabary-Njaka : Le SG du HVM a sorti un avion léger à la Douane

Selon nos sources, le ministre des Mines et du Pétrole s’est rendu lui-même aux locaux du Service des Douanes à Antanimena pour récupérer son colis.

Plus que deux mois avant le premier tour de l’élection présidentielle. Tous les états-majors politiques s’activent sur les préparatifs de cette échéance. Du côté du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », l’on continue d’entretenir le suspense en ce qui concerne la candidature ou non de Hery Rajaonarimampianina.  On saura certainement l’identité du candidat du parti au pouvoir à l’issue du Conseil national qui aura lieu demain à Antsiranana. Quoi qu’il en soit, les barons du HVM continuent de surprendre et d’attirer la tension dans leurs agissements. Pour ne citer que le cas du ministre des Mines et du Pétrole, Henry Rabary-Njaka qui vient d’acheter un avion léger monomoteur de type Cessna. D’après nos sources, cette grande figure du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » s’est rendu lui-même dans les locaux du Service des Douanes à Antanimena il y a peu de temps de cela pour récupérer son colis. Selon les témoins, l’avion en question a été démonté complètement en pièces détachées ou en kits (c’est selon) durant son acheminement vers la Grande  Ile. L’assemblage sera donc ou a été fait à Tana.

Annexe B. Quoi qu’il en soit, des questions se posent autour de cet avion que vient d’acquérir le SG du parti au pouvoir. D’autant plus qu’Henry Rabary-Njaka n’est pas le ministre des Transports. Il n’est pas non plus le président du Conseil d‘Administration de la Compagnie Air Madagascar comme ce fut le cas en 2015, à l’époque où la Compagnie aérienne malgache qui n’était pas encore sortie de l’Annexe B, a acheté deux nouveaux avions ATR. Le ministre des Mines et du Pétrole prétend toutefois être un expert dans le domaine de l’aviation en tant qu’ancien Secrétaire général d’un aéro-club en France. Certainement, cet avion léger sera utilisé par le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » durant la campagne électorale qui s’ouvrira dans deux mois. Et pourtant, en tant que membre du gouvernement, Henry Rabary-Njaka ne pourra pas y participer directement. Neutralité de l’Administration et des agents de l’Etat oblige.

Honoraires colossaux. Des questions se posent aussi sur la provenance de l’argent utilisé pour l’achat de cet avion. Le Secrétaire général du parti HVM a déjà été accusé par ses détracteurs d’ « enrichissement trop rapide et illicite » sous le régime Rajaonarimampianina, notamment après avoir touché des honoraires colossaux lorsqu’il était l’avocat de la Compagnie Air Madagascar. D’après nos recherches, le prix d’un avion léger varie entre 300 000 Euros à 3 800 000 Euros. Des explications émanant des leaders du parti au pouvoir et du ministre concerné sont de mise pour éclaircir l’opinion sur ce sujet. D’autant plus que le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » n’est pas à son premier coup dans l’acquisition d’un moyen de transport de luxe. Au mois de mars dernier, l’arrivée d’un hélicoptère a déjà provoqué des polémiques. Selon nos sources, l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a, lui aussi récupéré un Toyota V8 blindé auprès du Service des Douanes du temps où il était encore Chef du gouvernement. Accompagné par des motards, l’ex-locataire de Mahazoarivo a lui-même conduit sa voiture sans attendre la régularisation des formalités douanières.

Davis R

Midi Madagasikara7 partages

Un commerçant attaqué à Ankadindramamy :  Son fils et un policier tués par balles, une grosse somme d...

Deux hommes, dont un policier de l’Unité d’intervention rapide de la Police (UIR) ont perdu la vie dans une attaque à main armée contre un commerçant  à Ankadindramamy, la nuit du mercredi 8 août. Une grosse somme d’argent, toutes les recettes de la journée du commerçant,  a été dérobée par les malfaiteurs.

Selon les informations émanant de la police, l’acte a été commis aux environs de 21 heures, juste au moment où le commerçant et son fils, accompagnés par un policier s’apprêtaient à rentrer chez eux. Au nombre de 14, les malfaiteurs qui étaient armés de  fusils et de sabres  auraient été déjà informés de l’existence de la grosse somme d’argent ficelée dans un carton. En effet, ils n’attendaient que l’arrivée de ces trois individus pour sévir. Le policier et le fils du   patron étaient en train de fermer le portail, alors que le père de famille est déjà à l’intérieur  quand les assaillants ont  fait  irruption devant le portail. D’un coup, ils ont tiré sur le policier et le jeune homme. Puis ils ont pris le carton contenant de l’argent sur le policier avant de prendre la fuite. Grièvement blessés par balles, les victimes ont été  emmenées à l’hôpital. Malheureusement, elles  ont succombé dès leur arrivée au service d’urgence. Alertés, des éléments des Forces d’intervention de la police ont débarqué sur place quelques minutes plus tard pour enclencher la poursuite. Jusqu’à hier, aucun suspect n’est arrêté. L’enquête est confiée à la brigade criminelle à Anosy.

Hier, une délégation de la Police nationale conduite par le Ministre de la Sécurité publique s’est rendue au domicile du policier victime pour présenter ses condoléances à la famille éplorée.

T.M.

News Mada5 partages

« Star Tour » Mahajanga: hohafanain-dry Basta Lion, Elidiot, Jazz MMC…

Tonga ny andiany faharoa. Efa fotoana ifanomezana isaky ny fialan-tsasatra ao Mahajanga ny « Star Tour ». Feno ny fandaharam-potoana fialambony mandritra ny telo andro.Fialamboly isan-karazany sy ho an’ny olon-drehetra. Azo fehezina anatin’izay ny tanjona amin’ny « Star Tour ». Na izany aza, mibahana hatrany ny lafiny mozika ao anatin’izay, nandritra ny taona maro. Raha tarafina amin’ny andiam-pampisehoana fotsiny, mitodika bebe kokoa amin’ny tanora ny « Star Tour » any Mahajanga amin’ity, hotontosaina ny 24, 25 ary ny 26 aogositra ho avy izao.Notsongaina manokana ireo mpanakanto vao misondrotra kanefa efa kalaza amin’izao fotoana izao. Anisan’ireny ry Basta Lion, Elidiot ary Jazz MMC. Hanampy azy ireo ry Stéphanie sy Tence Mena, izay efa fanta-daza nandritra ny taona maro.Vao tolaka ny andro dia hanomboka ny fanentanana isan-karazany, ho fampidirana ny tena fety, ny zoma 24 aogositra. Hiakatra eo amin’ny sehatra lehibe, eny amin’ny Bord Mahajanga, kosa I Jazz MMC, manomboka amin’ny 6 ora hariva. Handimby azy amin’ny 7 ora sy sasany hariva i Stéphanie.Hosokafan’ny “carnaval” manerana ny tanàna kosa ny tolakandron’ny asabotsy. Hifarana eo anoloan’ny sehatra lehibe izany, izay hitohy amin’ny “mega zumba”. Hampiditra ny hafanana kosa ireo mpikosoka kapila aorian’izay, mandra-piakatr’i Elidiot an-tsehatra.Ny alahady kosa, hanomboka ny fampisehoana i Basta Lion, amin’ny 6 ora hariva. Handimby azy an-tsehatra kosa i Tence Mena sy ny mozikany izay nampisongadina azy hatramin’izay. Hofaranana amin’ny afomanga ny fety, amin’io alahady io.Ankoatra ny eo amin’ny sehatra lehibe, hisy koa ny sehatra iray natokana ho an’ny mpianakavy ao amin’ny “espace terrasse”. Kilalao sy fialamboly maro ny ao, toy ny fanentanana “Mme Queen’s” sy “Mlle XXL” ary “Mr Amigo”.Toa ny efa mahazatra, hiantoka ny fanentanana i Honorat Fou Hehy sy i Andry Barhone. Eo koa ry DJ Cyemci, Teejay Jerry, Nicki Di Manu, eo amin’ny fampiakarana ny hafanana.

Zo ny Aina

Midi Madagasikara5 partages

Kariera vaky ao Soanierana Ivongo : Tonga manara-maso ireo vahiny ny “police des mines”

Mbola tsy fantatra mazava ny tena zava-misy mikasika ilay voalaza fahavakisana karierana safira sy “rubis” ao amin’ny kaominina Antenina, distrikan’i Soanierana Ivongo ity. Hatreto tsy nisy ny tena nanamarina ny zava-misy any an-toerana, fa mbola samy tatitra avokoa no ren’ireo tompon’andraikitra noho ny fahalaviran’ny toerana sy ny fahasarotan’ny fihazoana ity kaominina Antenina ity. Vokatr’izay dia misy tonga tsikelikely koa ireo teratany vahiny mpividy ity vatosoa harena an-kibon’ny tany ity, koa isan’ireny ireo teratany thailandais. Manao andiany fito hatramin’ny folo ny fahatongavan’izy ireo ao Soanierana Ivongo, mikasa ny hividy ireto vatosoa sy harena an-kibon’ny tany malagasy ireto. Nefa raha ny angom-baovao natao tamin’ireo mponina tany an-toerana sy ireo trano fandraisam-bahiny ary nohamafisin’ireo mpitandro ny filaminana, dia mody maina tsy mahita mpivarotra ity voalaza fa safira sy “rubis” ity izy ireo, na maharitra manomboka amin’ny herinandro hatramin’ny roapolo andro ny fijanonan’izy ireo any an-toerana mandritra izany. Noho ny fielezan’ny vaovao amin’ireto teratany vahiny misy milaza fa mameno tanana ao Soanierana Ivongo ireto, dia tonga any an-toerana ireo “polices des mines” misava sy manara-maso azy ireo amin’ny fanarahan-dalana ara-taratasiny mikasika ny fividianany sy fanangonany ireo vokatra safira sy “rubis” avy ao Antenina ireo. Hatreto anefa, dia tsy mbola nisy ireo teratany vahiny tratra nividy izany vatosoa izany, ny taratasy fahafahana mipetraka eto amintsika ho azy ireo koa ara-dalana ka manan-jo hivezivezy eran’ny Nosy izy ireo, tsy ahitana fitaovana fitiliana na fandanjana izany sy vola be hahafahana mividy izany koa eny amin’izy ireo. Na izany aza, dia mila mailo ireto “polices des mines” ireto satria lalana telo no ahafahana miditra ny kaominina ao Antenina, ny voalohany miainga ao Soanierana Ivongo, ny faharoa miala ao Mananara Avaratra, ary ny fahatelo dia miditra avy any Mandritsara faritra Sofia.

Malala Didier

Midi Madagasikara5 partages

Musée Quai Branly à Paris : Expo sur les arts de Madagascar

La ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine Johasy Eléonore a reçu hier en son cabinet à Anosy, l’Ambassadeur de France Véronique Vouland. Au centre de la rencontre entre les deux personnalités, la coopération culturelle et artistique. Ainsi, on a appris qu’une grande exposition sur les arts de Madagascar se tiendra au musée du Quai Branly – Jacques Chirac à Paris. Du 18 septembre 2018 au 1er janvier 2019. Une grande première où seront exposées 350 pièces sélectionnées pour leur intérêt historique, esthétique et ethnologique, depuis les époques anciennes jusqu’à la période contemporaine. SEMme Véronique Vouland a tenu à rassurer que les pièces en question reviendront dans la Grande Ile à l’issue de cette exposition sur l’art, l’histoire et la culture malgaches. Pour sa part, la ministre Johasy Elénore a apprécié à sa juste valeur la coopération avec la France qui apportera aussi son appui à la tenue d’un pavillon malgache en mai 2019 à la Biennale de Venise, une fondation italienne qui organise différents événements, entre autres des manifestations d’art contemporain. En attendant, une exposition virtuelle aura lieu à l’IFM de Tana ainsi que dans les Alliances Françaises éparpillées dans le pays.

Luz Razafimbelo

News Mada4 partages

Valeur juridique du certificat foncier : l’Etat lève le doute

Le ministère de l’Aménagement du territoire et des services fonciers a organisé hier un atelier sur la valeur juridique du certificat foncier,  destiné aux institutions de microfinance, dans les locaux du Fonds pour le développement local (FDL) d’Anosy.

Alors que l’usage du certificat foncier comme gage de crédit auprès des institutions de financement est monnaie courante en milieu rural, une certaine réticence en la matière est constatée en milieu urbain. Le certificat foncier reste contesté par différents acteurs, créanciers, notaires … même si celui-ci dispose de la même valeur juridique qu’un titre foncier.

A travers cet atelier donc, l’Etat compte lever le doute relatif à la valeur juridique d’un certificat foncier, à l’endroit des agences de microfinance. Dans son allocution, le directeur général des services fonciers, Hasimpirenena Rasolomampionona a mis en exergue l’importance du certificat foncier.

«Les terres occupées mais non immatriculées ni cadastrées sont désormais considérées comme des propriétés privées non titrées et peuvent être certifiées auprès des communes, précisément au niveau des guichets fonciers», a-t-il avancé, avant de poursuivre que «plusieurs certificats fonciers seront encore délivrés avant la fin de cette année».

Force est de constater que mettre en gage ses terres en milieu rural est un risque à prendre, notamment à cause de l’absence du titre ou du certificat foncier, ou encore de l’héritage non transmis… D’autant qu’une grande partie des ménages ruraux ne disposent pas de biens assez conséquents à la hauteur de la somme demandée auprès des agences de financement à part leurs terres.

Vecteur du développement rural

 Les demandes de prêts dans les milieux ruraux concernent essentiellement les investissements agricoles (achat de semences, de bêtes…) pour améliorer la productivité. D’autres types de financement sont également disponibles auprès des créanciers, entre autres, les crédits  sociaux (mariage, exhumation, circoncision …), les crédits pour l’équipement, pour la transformation (fromagerie, rizerie …), les crédits de construction, d’entretiens et de réparation, etc.

 «Il est on ne peut plus difficile d’établir un lien direct entre le certificat foncier et l’amélioration des revenus de son détenteur. Toutefois, ce document de propriété peut être un vecteur», a précisé Hasimpirenena Rasolomampionona.

Riana R.

News Mada4 partages

Taxi-be: vitsy mpandeha ny manao saran-dalana 500 Ar

 

Aleon’ny mpanjifa eto an-dRenivohitra mandray ny taxi-be mampihatra ny saran-dalana 400 Ar miohatra amin’ny 500 Ar raha azony atao. Mitohy koa ny gaboraraka, tsy manaja ny zotrany ny ho an’ny eny Itaosy sy eny Ivato.

Hita taratra eny amin’ny fitaterana ny fahantran’ny Malagasy. Anisan’izany ny saran-dalana, satria vitsy mpandeha ny taxi-be mampihatra ny 500 Ar raha oharina amin’ny 400 Ar, indrindra rehefa mifanindry na mitovy ny lalana. Voakasik’izany ny zotra 109, anisan’ny mampihatra ny 500 Ar, nefa maro ny kaoperativa mifaninana aminy (126, 186, 154, …) rehefa manomboka eny Analamahitsy mihazo an’Analakely na 67 ha. Nifanindran-dalana teo amin’ny fiantsonana Ambatomainty ny zotra maromaro, omaly tamin’ny 4 tolakandro, hiakatra any Analakely na 67 ha. Ampolony ny isan’ny mpandeha tao anatin’ny kaoperativa 126 sy ny 154 nefa tsy nahitana na iray aza tao anatin’ilay kaoperativa 109.

Tsy afa-manoatra rehefa mody

Tsy araka izany kosa rehefa handray fodiana amin’ny hariva ny mpandeha. Tsy maintsy raisina izay fiara hita ary tsy manan-tsafidy koa amin’ny saran-dalana 500 Ar na 400 Ar. Tsy afa-manoatra koa ny mpandeha amin’ny antsojay ataon’ny mpamily sy ny mpanampy azy amin’ny fihodinana antenantenany rehefa hiakatra aty an-dRenivohitra, toy ny fanaon’ny kaoperativa avy any Itaosy, mihodina eo amin’ny vatobe 67 ha na Fiaro Ampefiloha. Toraka izany koa ny avy any Ivato mihodina eny Ambohibao, Andranomena, 67 ha. Tsy misy ny fepetra raisina amin’izy ireny ary mitazam-potsiny ny tompon’andraikitra.

Njaka A.

Midi Madagasikara4 partages

Freedom – ARMADA : Soutien à Andry Rajoelina

Soutien du « Freedom » de Lalatiana Rakotondrazafy à Andry Rajoelina. (Photo Kelly)

Les déclarations de soutien à tel ou tel candidat se multiplient ces derniers temps. Ainsi le parti Freedom de Lalatiana Rakotondrazafy a déclaré haut et fort son soutien à Andry Rajoelina, hier à Soarano PK0.Toutefois, la fondatrice de Freedom a posé certaines conditions à l’ancien Président de la Transition, notamment l’adoption d’une nouvelle méthode de travail pour éviter une gestion malsaine ainsi que un assainissement de son entourage.

Candidat unique. En 2014, suite à ce qu’ils considèrent comme  violations de la Constitution, des partis politiques ont décidé de mettre en place l’Alliance Républicaine de Madagascar (ARMADA) qui est composée notamment de l’« Antoko Malagasy Miara-Miainga » (AMMM), AVANA, « Hiraka Isika », le parti vert et Liaraike. Cette plateforme a également décidé qu’elle va présenter un candidat unique qui n’est autre qu’Andry Rajoelina. L’ARMADA épouse également les idées contenues dans l’IEM (Initiative Emergence de Madagascar).

Recueillis par Dominique R.

News Mada3 partages

Commune Ranomafana-Est : « Hetsikaratany » séduit les agriculteurs

Depuis le mois d’avril dernier, le projet de Croissance agricole et de sécurisation foncière (Casef), financé par la Banque mondiale, a mené une opération de certificat foncier dénommée « Hetsikaratany » dans la commune de Ranomafana-Est, sur la RN2.

En 2005, Tsimeha, son épouse et ses huit enfants ont décidé d’emménager dans cette commune afin de faire carrière dans l’agriculture. Le père de famille a investi dans des terrains inclus dans la catégorie des propriétés privées non titrées. En 2007, il s’est approprié un domaine de 12 ha pour développer des zones de fruiticulture.

Sa nouvelle activité lui apporte des bénéfices conséquents, mais comporte également certains risques. En effet, son terrain n’est pas sécurisé, étant donné qu’il n’a pas encore obtenu un certificat.

«La procédure de demande de certificat foncier est longue et cela coûte chère. Au minimum, nous devions payer 30.000 ariary, sans compter le va-et-vient en tout temps au bureau de la propriété foncière (Bif) qui se situe à Brickaville, soit à 40 Km de  Ranomafana», s’est plaint Tsimeha.

Depuis la mise en place du Bif en 2008, 250 certificats ont été délivrés, selon le registre parcellaire, jusqu’en 2017. De ce fait, la commune productrice principale de gingembre, de bananes, de pocanelle, de letchis ou encore de manioc, ne cesse de régler les litiges fonciers qui constituent les 80 % des plaintes reçues.

«Ce qui freine énormément notre développement»,a précisé le maire Samuel Barthelemy Ravelonasy.

Moins couteuse

Le lancement de l’opération «Hetsikaratany» qui se terminera le 15 août prochain, a changé la vie et le destin de Tsimeha et des habitants de cette commune. «Grâce à cette action, les litiges fonciers sont considérablement réduits. 3500 certificats devront être délivrés et nous sommes actuellement à 80% de cet objectif»,  a précisé le coordonnateur régional Atsinanana du Casef, Doe Rabarijaona.

Et le coût de l’émission d’un certificat est de 5.000 ariary contre 30.000 ariary auparavant. «Au niveau de la durée des procédures, elle sera de 33 jours au maximum, depuis la demande jusqu’à la délivrance, en passant par la reconnaissance, l’affichage, la procédure d’éventuelles oppositions», a souligné l’agent du guichet foncier, Hajatiana Rajaonarivelo.

Et de continuer, «La reconnaissance sera effectuée avec les représentants du domaine, de la topographie ainsi que du comité local constitué de notables et du chef fokontany. Si aucun empiètement ni opposition n’est déclaré, le comité autorise l’octroi du certificat», a expliqué

Depuis le début de  l’opération, 1500 des 2209 reconnaissances demandées ont été exécutées. Tout comme Tsimeha, la population de Ranomafana-Est se réjouit de cette initiative qui va leur apporter plus de sécurité dans leurs activités vivrières. «Désormais, nous pouvons cultiver sans se soucier que d’autres personnes nous volent nos terres», a conclu Tsimeha, qui a demandé cinq certificats fonciers.

Nadia

 

Midi Madagasikara3 partages

CEPE : La date du 14 août maintenue

La préparation du CEPE va bon train, si bien que la tenue de l’examen du CEPE est maintenue pour le 14 août prochain. La distribution des convocations a déjà commencé pour les  551 655 candidats répartis sur 13 638  salles d’examens à travers 1 833 centres pour toute l’île ; pour ne citer que la Direction régionale de l’éducation nationale (DREN) de l’Antsiranana II par exemple, où les candidats ont reçu leurs convocations et leurs kits examens dès le 8 août dernier.  Par ailleurs, la dimension inclusive pourrait être qualifiée de bien présente pour ce CEPE 2018, car parmi les candidats, l’on compte 36 porteurs de handicaps : 17 malvoyants et 19 sourds-muets.

L.R

Midi Madagasikara3 partages

Ampanihy Andrefana : Zazalahy 10 taona namono tarondro, maty nivilan-doha

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tany Ampanihy Andrefana, afak’omaly. Tovolahikely mpianatra iray sahabo ho 10 taona eo, hanala fanadinana Cepe amin’ity volana ity no maty nivilan-doha rehefa avy namono biby manan-jina voalaza fa « tarondron-dolo », izay karazana tanalahy tsy dia fahita matetika. Rehefa avy nirava nianatra ity zazalahy ity sy ny namany roa niaraka taminy hamonjy fodiana, ny talata hariva teo, dia nahita tanalahy iray miloko volondavenona teny ambony hazo tamin’ny kirihitr’ala nolalovan’izy ireo. Na dia efa noran’ny namany mafy aza dia nalain’ilay zazalahy namoy ny ainy io biby io, ka nolalaoviny nataony kiombiomby, avy eo nampijaliana sy novonoiny. Tsy nanampo na inona na inona ny rehetra, fa raha vao niditra ny trano fonenany ity namono tanalahy, dia nitaraina ho narary an-doha mafy, avy teo nidelira sy nikiakiaka ary nihizitrizitra  sady niolankolana tenda toy ny tratran’ny aretina ambalavelona ireny. Fito minitra taorian’izay, raha araka ny tati-baovao voaray, dia safotra tsy nahatsiaro tena izy, ka nikoropaka ny havany nitondra azy haingana namonjy tobim-pitsaboana, nefa teny an-dàlana sahabo 3km miala ny tanàna dia tapitra ny ainy. Nokarohin’ny fokonolona moa ny fatin’ilay tarondro mba saika hanaovana fombafomba « ala fady » amin’ity tranga nampihoron-koditra ity, kanefa tsy hita popoka teo amin’ny toerana notondroin’ireo ankizy roa lahy niara-nody tamin’ity zazalahy namoy ny ainy ity intsony ilay biby tanalahin-dolo manan-jina.

Eric Manitrisa

News Mada2 partages

Hetsiky ny mpampianatra: nanao diabe teny Andraharo ny Syfema

 

Nanao diabe nametraka taratasy manambara ny zava-misy momba ny tolon’ny mpanabe sy ny mpampianatra, teny amin’ny foiben’ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana miasa eto Madagasikara, Andraharo, omaly, sendikàn’ny mpanabe tarihin’ny Syfema (Syndicat des fonctionnaire de l’enseigenement de Madagascar) sy ny Sempama Nosy. Niainga avy eny Anosy, teo amin’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, ny dia, namakivaky teny Analakely, Antanimena ary nifarana teny Andraharo. Rehefa nidinika tamin’ny mpiandraikitra ny filaminana miambina ny foibem-piasan’ny firenena mikambana ny mpitarika ny sendikà, afaka niditra sy nitafa tamin’ny solontena avy ao amin’ny Organisation internationale du travail (OIT), i Severine Deboos David, manampahaizana momba ny tontolon’ny asa. Nohazavaina tamin’ny tomponandraikitra avy ao amin’ny OIT fa tsy mbola misy ny marimaritra iraisana eo amin’ny sendikà sy ny minisiteran’ny Fanabeazana. Nampanantena ity manampahaizana ity fa hanampy ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana hanelanelana tsy hahatapahan’ny dinika. Hitatitra ny fihaonana any amin’ny mpiandraikitry ny Pnud koa ny tenany.

Mbola nanamafy ny mpitarika ny Syfema fa tomponandraikitra ao amin’ny tanàna no misahana ny fampihodinana ny fanadinana fa tsy mandray anjara ny mpampianatra ao anatin’ny sendikà roa manohy ny tolona. Hitohy, anio eny Anosy, ny hetsika ary hisy ny fehinkevitra iraisana satria tonga eto Antananarivo ny solontena avy any amin’ny faritra maro.

Vonjy A.

Midi Madagasikara2 partages

Cinéma : Poopy à l’affiche de « Trafic »

Ndriana Ranto, le réalisateur de « Trafic ».

On la connaît chanteuse, maman et une adepte fervente de la religion juive, pourtant ce sera devant la caméra qu’elle démontrera un talent caché que l’on n’a jamais soupçonné. Elle, c’est Poopy ! Prochainement, elle sera à l’affiche de « Trafic », une fiction de Ndriana Ranto qui sortira le 16 août . Pur produit d’Yeladim production, le long métrage met au grand jour les trafics d’organes. En 120minutes, Doda, le personnage principal tentera de sortir son frère d’une impasse. Accusé à tort d’opérer des trafics d’organes, ce dernier est mis sous les verrous. Pour sa part, Poopy incarnera une mère de famille désespérée et tente d’élucider la disparition  de son enfant, victime de kidnapping.

Pour ce film à gros budget, l’équipe a  mis une année de tournage. Les Tananarivienspourront par ailleurs reconnaître des lieux familiers, pour ne citer que le tribunal d’Anosy, ou encore le commissariat du VIe arrondissement.

Selon le réalisateur, l’idée lui était venue quand il étudiait encore à  l’extérieur. Avec les kidnappings et les disparitions de personnes qui sévissent aujourd’hui dans le pays, il a décidé de faire un film dessus. D’après Ndriana Ranto, réalisateur, « nous avons misé surtout sur les ressources humaines étant donné que des médecins, des juristes et autres intellectuels ont largement contribué à ce film. Pour le scénario, je me suis inspiré de faits réels que l’on ne peut soupçonner alors que cela touche les enfants de notre pays. En tant qu’enseignant, il est de mon devoir envers ma patrie » relate-t-il. A priori, « Trafic » est un film malgache  qui sort des sentiers battus de la vie quotidienne malgache et ces histoires d’amour trop bien rodées.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Hery Rajaonarimampianina : Présentation de sa plateforme de soutien ce jour

Les partis politiques et les personnalités politiques qui vont composer cette plateforme seront connus ce matin.

La candidature du président de la République Hery Rajaonarimampianina à l’élection présidentielle du 7 novembre n’est plus un mystère. Aujourd’hui au Carlton à Anosy, une plateforme de soutien à cette candidature sera officiellement présentée. Le HVM ne sera pas donc la seule formation politique qui va faire gagner Hery Rajaonarimampianina à la prochaine consultation populaire.

Déclaration de candidature. La présentation de la plateforme de soutien à Hery Rajaonarimampianina interviendra avant la déclaration officielle de candidature de ce dernier. Une déclaration de candidature qui pourrait avoir lieu cet après-midi dans le Nord du pays. Quoi qu’il en soit, force est d’affirmer que l’actuel président de la République sera candidat à sa propre succession. Il briguera un second mandat en proposant aux électeurs le « Fisandratana 2030 ».

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Sambo « LUMINA » : Niala ny seranan’i Toamasina, omaly

Hagagana ny an’ny rehetra raha nahita ny alakamisy vao mangiran-dratsy, fa niala tsy nisy romoromo tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina ilay sambo naha-be resaka ny taona 2017, dia ny sambo “Lumina” izany. Ny orinasa mpisahana fanondranana sy fanafarana entana (Import – Export) “Tsaralaza” manana ny foibeny ao Ampasimazava no nisahana azy tamin’izay fotoana izay. Raha ny angom-baovao natao; izay sarotra ihany ny fanangonana azy noho ny fanakatonam-baravarana ho an’ireo sehatra tokony ho nakana izany, noho ny fahasarotan’ny raharaha nanenjika ny sambo “Lumina”.

“Tsy voageja” Raha ny fanazavana azo mikasika ny fahazoan’ity sambo “Lumina” ity nivoaka ny seranan-tsambo afaka manao ny asa fitaterana an-dranomasina fanaony, dia tsy isan’ny voageja tamin’ny rarahara nitranga ny volana febroary 2017 ity sambo ity, fa ny entana tao anatiny sy ny mpanamory azy ary ny tompony nisahana ny fampiasana azy ihany no nenjehan’ny fitsarana noho ny heloka vitan’izy ireo. Noho izany araka ny angom-baovao natao ihany, dia ara-dalana ny taratasy mikasika azy na ara-pitsarana , na ara-pitaterana an-dranomasina, koa tsy afaka manakana izany ny sehatry ny fitaterana an-dranomasina sy ny “capitainerie” ny seranan-tsambon’i Toamasina. Ny vaovao farany azo momba ity sambo “Lumina” ity izao, dia eo am-pizorana mihazo an’Antsiranana haka ny entana efa nahazoany tolo-barotra ny mpanamory azy araka ny “Bon Partance” azony.

Namidy…? Vao tratra tao Cap Masoala ity sambo ity, noho ny heloka vitany ka notarihana nihazo ny seranan-tsambon’i Toamasina, dia efa nanana vinavina ny hivarotra azy ny tompony tamin’izany; saingy noho ny olana mbola nisafotofoto izay lasa raharaham-panjakana noho ny fidiran’ny prezidansa sy ny primatiora tao anatin’ny raharaha, ka lasa sanganehana ny fitsarana sy ny mpitandro ny filaminana mpanao fanadihadiana tokony ho nisahana ny raharaha mba nivoahan’ny tena marina. Amin’izao fahazoan-dalana azony ahafahany miasa izao indray, dia voalaza ny angom-baovao fa namidin’ny tompony ity sambo ity, izay nohazonina ho tsiambaratelo tanteraka ny nahazo azy na misy anarana mpandraharaha sangany amin’ny vokatra fanondrana mandehandeha aza re ankehitriny nividy azy. Vaovao avokoa ihany koa ny mpanamory ny sambo “Lumina” noho ireo mpiasa teo aloha tao aminy mbola miandry fitsarana am-ponja avokoa 18 volana aty aoriana.

Tantara. Raha hiverenana ny raharaha nanenjehana ity sambo “Lumina” ity, ny volana febroarin’ ny taona lasa, dia noho ny fanaovany fakana sy fanondranana an-tsokosoko andramena, izay mbola tratra tao anatin’ny sambo ireo bolabola 341. Ireo mpitandro ny filaminana manokana nirahan’ny prezidansa sy ny primatiora no nisambotra azy ireo tao Cap Masoala nandritra izany. Nefa raha ny “Bon Partance” azon’ity sambo ity tamin’izay, dia tokony ho i Mahajanga no nalehany niaraka tamin’ny sira 1.065 taonina; nefa nivadika nihazo an’i Maroantsetra indray raha avy nanatitra ny sira 325 taonina tao Vohemar tamin’ny sira 360 taonina nentiny tamin’izany ka sira 35 taonina sisa tao anatiny raha nandeha haka ireo andramena tao Cap Masoala ity sambo ity. Efa nogiazana ireo andramena nentiny, mbola mihantona eo anivon’ny fitsarana koa ny antontan-taratasin’ireo mpanamory ny sambo rehetra sy ny tompony; izay nalefa any Tsiafahy mihitsy, raha efa nahazo fahafahana vonjimaika kosa ilay ramatoa izay nifonja vonjimaika tao Antanimora.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Port-Bergé : Fandorana tranon’ny sefo distrika, olona 32 MD

Niainga tamin’ny fisamborana olona nandika lalàna ny raharaha. Rehefa tsy faly ny havan’ireo sy ny olona akaiky azy, dia nitady izay nasiana ireo olona mba hamoahana avy hatrany azy ireo. Teo ary dia notadiavina eran’ny tanàna ireo ka rehefa tsy hita dia ny manampahefana indray no nilaina vaniny. Nodorana ny tranon’ny sefo distrika izay voatery nitsoaka tao an-toerana mba ho fiarovany ny ainy. Izany no nitranga tao an-tampon-tanànan’i Port-Bergé ny 22 jiona lasa teo. Olona an-jatony no indray nampihorohoro ny tanàna ary nifampitarika nanao io herisetra io. Nandeha tsimoramora avy teo ny fanadihadiana ary niafara tamin’ny fisamborana ireo olona izay nahiahiana ho tompon’antoka tamin’ny fandorana trano sy fikasana hamoaka an-keriny ny olona eo am-pelan-tànan’ny mpitandro ny filaminana. Nisy 32 izy ireo no nidoboka am-ponja, fa nihoatra an’izany kosa ny natolotra ny fampanoavana tamin’ity raharaha ity. Tsy navelavelan’ny manampahefana nandeha mora foana ity raharaha ity na dia somary taty aoriana aza vao nisy ny fisamborana sy fampidirana am-ponja. Raha ny tompon’andraikitra natao hitandro ny fampivoarana ny tanàna ary indrindra koa hitandrina ny filaminana eo amin’ny fari-piadidiana izay iandraiketany tokoa moa no hiharan’izany ka nitazam-potsiny, mazava hoazy fa manome endrika toa ny hoe tany tsy misy fanjakana intsony izany eo imason’ny olona izay entiny. Ary dia tsy hahazo hasina intsony izy manomboka eo. Rariny loatra arak’izany, raha tsy namelany ny raharaha raha tsy tonga any amin’ny fisamborana sy fampidirana am-ponja izay mety ho tompon’andraikitra. Miainga amin’ny fahasahiana ny fanjakana tan-dalàna ary tsy ananana antra amin’izay manao ny tsy mety. Raha ny kolon-tsainy « moramora » hatrany no hampiharina eto dia tsy hisy fiovana azo andrandraina izany mihitsy, na afaka 50 taona aza…

D.R

Madaplus.info0 partages

Ankadindramamy: une attaque fait 2 victimes

Avant hier, une attaque d’une voiture a eu lieu à Ankandindramamy Antananativo juste devant le portail des victimes. Selon les informations, cette voiture transportait une somme énorme d’argent.
Les bandits ont tout de suite tiré sans sommation la voiture. Ce qui a engendré la mort d’un policier et du fils du propriétaire de l’argent. Les malfaiteurs ont fait cette action à visage découvert, ils seraient au nombre de 10. Ce dossier est déjà entre les mains des de forces de l’ordre. Rappelons qu’une attaque de Cash point a déjà eu lieu en Mai dernier dans ce quartier. Madagascar devient de plus en plus invivable avec toutes les formes d’insécurité. Les hold-up sévissent dans les grandes villes, les Dahalo font la loi dans les zones rurales
Madaplus.info0 partages

Paul Rabary: dans la course présidentielle

L’ancien ministre de l’Éducation nationale est aussi actuellement dans la course à la magistrature suprême. Rappelons qu’il a quitté le parti HVM (Hery Vaovao hoan’i Madagascar), parti du président Rajaonarimampianaina, une fois en dehors du gouvernement.
Il a essayé de planer le doute à propos de sa candidature lors d’une émission spéciale sur une station de télévision privée. Mais ses publications sur Facebook, les vidéos qu’ils diffusent dans les médias, ont déjà montré l’ambition présidentielle qu’il a. Justement, c’est à travers une publication vidéo sur Facebook qu’il a annoncé sa candidature. Son mandataire a déjà déposé son dossier de candidature.
News Mada0 partages

Nosy Be : Somaroho, un festival multidimensionnel

Nosy Be tire un trait sur la 5e édition du festival Somaroho. Cet événement est certes le plus jeune dans le paysage des grands festivals nationaux, mais au fil des années, il s’est affirmé comme un tremplin culturel, touristique, économique et sportive de l’Ile aux Parfums.

Du 1er au 5 août dernier, le stade d’Ambodivoanio a été «the place to be» pour les noctambules avertis. Pour une capacité d’accueil de 50.000 personnes, Somaroho a dépassé la barre des 250.000 festivaliers en 5 jours d’affilée, d’autant plus que toutes les soirées se sont jouées à guichet fermé, selon le comité d’organisation.

Le prince du salegy clôture le festival

Le dernier mais pas des moindres, Wawa trônait en tête d’affiche de la soirée de clôture, dimanche dernier.  Sur scène, il a rendu un vibrant hommage à Saïd Guitare, celui à qui il doit la vie.

«L’année dernière, il nous a faits l’honneur de jouer sur les planches de Somaroho. Aujourd’hui, il n’est que justice de rendre hommage à ce grand homme», lance-t-il avant d’interpréter le fameux titre «Collé serré».

Après quelques instants remplis d’émotion, tard dans la soirée jusqu’au lendemain en fin de matinée, le salegy de Wawa a emporté les festivaliers dans une ambiance musicale fiévreuse qui transcende le temps et l’espace.

Et, une tradition bien établie lors du clap de fin de Somaroho. Le public et le comité d’organisation du festival ont entrepris un sondage pour dresser les noms des artistes à inviter lors de la prochaine édition. Si les Nosybéens roulent pour le groupe de hip-hop nigérian P-Square, Wawa quant à lui, va solliciter la star du zouk, Kassav et le rappeur à la renommée mondiale Maître Gims.

«Aucun incident n’a été déploré durant les 5 jours du festival. Il faut conclure que Somaroho a été en parfaite adéquation avec une foule sage, calme et avide d’ambiance festive», s’est félicité Aly Aboudou, maire de Nosy Be.

Spectacle et basket font bon ménage

Il n’y a pas eu que du spectacle. Les inconditionnels du ballon orange ont trouvé leur compte, à l’occasion de la 2e édition du tournoi de basketball «Somaroho», organisé en amont du festival. A l’issue d’une finale pleine de rebondissements au gymnase Toly Laurent, l’Association sportive et culturelle de Boeny (ASCB) a eu raison de l’équipe de la Gendarmerie nationale du basket-ball (GNBC) de Vakinankaratra sur le score serré de 76 à 73.

Nosy Be, capitale du tourisme

Nosy Be a connu une explosion du tourisme, selon les données de l’Office régional du tourisme de Nosy Be (ORTNB) et ce, en partie grâce au festival Somaroho.

«Au départ, l’événement s’est juste focalisé sur la promotion au niveau local. Etant donné  que cette édition a coïncidé avec le 15e anniversaire du groupe Wawa, la communication a eu un écho favorable», a-t-on appris. Cette hausse des touristes étrangers a également été favorisée par l’implantation d’une nouvelle compagnie aérienne dans l’île.

Entre les mois d’août et septembre, l’affluence de touristes nationaux et internationaux est à son comble. Les taux d’occupation hôtelière de Nosy Be atteignent 95% depuis le mois de juillet. Et les opérateurs touristiques s’évertuent  à  maintenir le statu quo jusqu’au mois de décembre.

Montée crescendo du commerce et des frais de transport

Au-delà d’une programmation artistique, le festival a créé une véritable aubaine pour le commerce local. Les prix de la viande ont flambé depuis le début du mois d’août. «Le kilo se vendait à 18.000 contre 20.000 ariary aujourd’hui», avance un boucher.

Enfin, le frais de transports maritime et routier a anormalement été élevé si l’on se réfère aux saisons précédentes. D’après l’Agence portuaire maritime et fluviale (APMF), le nombre de passagers s’est multiplié par 3 dès seulement le premier jour du festival Somaroho.

En moyenne, 100 départs quotidiens ont été enregistrés de 06h00 à 16h00. La traversée en vedette rapide d’Ankify vers Nosy Be coûte 12.000 ariary d’habitude, mais actuellement le trajet coûte 15.000 ariary.

Page réalisée par Joachin Michaël

News Mada0 partages

Guide du week end

Ny Ainga au « Le Glacier »

Si l’on a l’habitude d’assister à des concerts tropicaux qui chauffent «Le Glacier», ce soir le «country» va investir la scène avec le groupe Ny Ainga. Après avoir donné plusieurs spectacles dans d’autres régions, le groupe est de retour dans la capitale en proposant un cabaret baptisé «Revy milay» et promet donc d’être au grand complet.

Rock and folk au Piment Café

Comme tous les vendredis, Piment Café propose une soirée pour divertir les noctambules. Ainsi ce soir à partir de 21 heures, «Rock and folk» animé par Nini du groupe Kiaka, Mahery du Johary et Poun du Green sera au programme. Habitué à jouer ensemble, le trio proposera un répertoire bien établi ainsi que des reprises de titres nationaux et internationaux.

No Joke, Limitless et DJnatt à l’affiche de l’Indie Mada

Organisé par Buskers Blogzine depuis deux ans, l’évènement «Eleventh III» qui se tiendra demain, au Fili’in Antsakaviro, à partir de 15 heures mettra à l’affiche trois groupes de rock, à l’occasion de la tournée de concert dénommé «Indie Mada 2018 . Ils s’agissent de No Joke, Limitless et DJnatt». La soirée s’annoncera par conséquent lourd, en mettant en avant le hard-rock et le heavy metal.

Tovo J’hay au Kudeta

Après une tournée internationale, le chanteur de charme Tovo J’hay va raviver les anciens souvenirs demain au Kudeta d’Anosy. Toujours fidèle à son style qui est le RnB,  il propose un retour au passé en revisitant ses anciens titres qui ont cartonné au début des années 90 et 2000. C’est pour cela qu’il a décidé de baptiser la soirée de «Tamberina».

 

News Mada0 partages

Marche de Besarety : des travaux de réhabilitation sur les rails

Le marché de Besarety, dans le IIIe arrondissement de la capitale, est en cours de réhabilitation. « Les travaux consistent à agrandir et embellir les places du marché dans un délai de 20 jours », ont annoncé hier les responsables de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA).

D’après les commerçants et les riverains, le chantier a déjà débuté depuis quelques temps, en commençant par la réfection des étalages, des pavillons et du lavoir. A cela s’ajoutent la mise en place de bacs à ordures sur les lieux, la réhabilitation de la voie de desserte en pavé d’une longueur de 150 m, reliant trois fokontany (Besarety, Ampandrana-Besarety, Ampandrana-Atsinanana). La remise en état du « Tranom-pokonolona », qui devrait booster la recette du marché de Besarety, entre également dans le cadre de ce projet.  Et, lors d’une visite sur les lieux hier, Lalao Ravalomanana a donné des instructions aux responsables compétents pour résoudre le problème de parking dans ce marché.

« Cette place ne devrait pas servir d’endroit pour garer des véhicules sur cale », a-t-elle annoncé. Le numéro un de la CUA a également indiqué aux responsables que  tous les commerçants devront être intégrés à l’intérieur du marché, une fois les travaux achevés.

Fahranarison

News Mada0 partages

Revendications des enseignants : les grévistes au siège des Nations unies

Les membres du Syndicat des fonctionnaires de l’enseignement de Madagascar (Syfema) encore en grève, ont essayé de se faire entendre d’une autres manière.

Après Mahazoarivo, les enseignants grévistes ont effectué une grande marche en partant d’Anosy pour rallier Andraharo hier, afin de remettre un rapport sur les tenants et aboutissants de leur grève au siège des Nations unies.

Les leaders du syndicat ont  pu rencontrer le représentant de l’Organisation internationale du travail (OIT), Severine Deboos David, spécialiste en matière de droit du travail. Les manifestants ont essayé de justifier leur position actuelle en faisant valoir qu’aucun consensus n’est jusqu’ici trouvé entre le syndicat et le ministère de l’Education nationale (Men) concernant leurs revendications.

Ce responsable au sein de l’OIT s’est engagé à appuyer les différentes structures déjà en place en termes de médiation pour que le dialogue entre les deux parties, en vue de s’acheminer vers la sorite de crise, ne soit pas rompu. Il a également promis de rapporter les teneurs de cette rencontre auprès du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud).

A cette occasion, le syndicat Syfema, tout comme le Sempama Nosy, a réitéré son  intention de ne pas assister et encadrer les examens officiels.

Rakoto

News Mada0 partages

Securite regionale : le « dina » décortiqué à Midrand

Les parlementaires panafricains se penchent depuis le 6 août sur la justice transitionnelle. Le « dina » malgache figure au menu de l’atelier  à Midrand, Afrique du Sud, à cet effet.

Madagascar fait figure de modèle de gestion d’insécurité en dépit de la recrudescence des actes de violence dans plusieurs régions. La charte communautaire ou « dina », devenue indispensable pour endiguer le flux d’insécurité dans des zones rouges de la Grande Ile, a par conséquent été décortiquée par les membres de la commission permanente des affaires juridiques et des droits de l’homme du Parlement panafricain à Midrand.

L’exposé du président de la commission de la défense et de la sécurité

de l’Assemblée nationale malgache, Jean Nicolas Randrianasolo, sur les rouages et les résultats des différentes formes de « dina » en vigueur dans plusieurs circonscriptions de notre pays a en effet convaincu ses pairs de l’efficacité de l’initiative malgache au cours de ce sommet africain.

Manou

News Mada0 partages

Braquage meurtrier : deux morts dont un policier à Ankadindramamy

Les malfaiteurs ont pris pour cible le propriétaire d’un magasin de tissus sis à Andravoahangy avant-hier.

Le braquage a eu lieu aux environs de 17 heures, alors que les victimes venaient de rentrer du marché. A peine garée dans l’enceinte du domicile, la voiture qui les transportait a été encerclée par des bandits armés. Ces derniers ont abattu le fils du commerçant ainsi qu’un policier, avant de mettre la main sur l’argent.

«Personne n’a osé les poursuivre. Ils venaient de faire deux morts. Ils n’auraient pas hésité à abattre quiconque qui tentait de se mettre en travers de leur chemin», selon les témoins.

Un policier tiré à bout portant

Selon des sources convergentes, le fils du commerçant était au volant de la voiture. Un agent d’escorte se trouvait également à bord pour assurer la sécurité. Alors que la voiture venait d’entrer dans le parking, une dizaine d’individus ont bousculé le portail pour investir les lieux. Personne n’a pu les retenir. Sans crier gare, ils ont ouvert le feu. La première balle était pour le policier. Il est mort sur le coup. La deuxième était pour le conducteur. Celui-ci a même reçu encore un coup de poignard. Après avoir obtenu la recette de la journée, les bandits ont quitté les lieux en toute quiétude. L’enquête est en cours.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Santé: trois CSB2 certifiés trois étoiles

Après avoir rempli les critères exigés par le projet «Santé et Environnement», les CSB2 de Tsianofana du district sanitaire de Vangaindrano ainsi que ceux de Mahabo-Mananivo et d’Amporoforo, du district sanitaire de Farafangana, région Atsimo Atsinanana ont été certifiés Trois étoiles.

Ce projet, mené conjointement par le ministère de la Santé et le ministère de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement et appuyé techniquement par l’Unicef, a pour objectif d’inciter les établissements sanitaires à améliorer leur service au profit des usagers.

Le chef du projet, le Dr Venance Tata, d’expliquer que parmi les critères à respecter afin d’obtenir la certification «Trois étoiles» figurent le lavage des mains avec du savon, l’utilisation des infrastructures sanitaires répondant aux normes environnementales, l’accès à l’eau potable, la bonne gestion des déchets des ménages avec une forte sécurisation… En fait, ces trois CSB2 sont également classés «Amis de Wash».

Il est à souligner que près de 300 CSB2 Amis de Wash, répartis dans neuf régions, seront programmés à être certifiés «Trois étoiles», dont à Marosakoa, région Boeny, avec l’appui de l’Unicef.

Fahranarison

News Mada0 partages

Brieville Tsaratanana: kaporaly iray maty, voahodidin’ny dahalo ireo miaramila

 

 Nitrangana fanafihan-dahalo ampolony maro nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika indray tany Bemololo Brieville, Tsaratanàna, ny talata alina teo. Lavon’ny dahalo nandritra ny fifandonana kosa ny miaramila (Das) kaporaly Fredo, miasa ao amin’ny tobi-miaramila RM 3 ao Toamasina. Araka ny loharanom-baovao, tonga nanafika tao an-tanàna ireo dahalo tamin’io fotoana io. Nahazo antso ny miaramila taorian’izay ka nanao fanarahan-dia ireo malaso kanjo nifanehatra tamin’izy ireo. Tratra ny tsy nampoizina ireo miaramila satria latsaka afovoany. Nisy dahalo teo aloha sy tao afaran’izy ireo. Niezaka nanao izay ho afany hatrany anefa ireo miaramila nanohitra ireo malaso, saingy be no ho vitsy manoloana ireo dahalo. Vokany, maty rotiky ny bala ilay miaramila kaporaly raha miaramila roa hafa kosa voan’ny bala teo amin’ny tongony. Nisy tamin’ireo dahalo koa no maty voatifitra nandritra ny fifandonana. Nalefa haingana any amin’ny hopitalin’Ambatondrazaka ireo miaramila naratra ireo. Efa tonga any Brieville kosa ny fatin’ilay miaramila. Fantatra fa dahalo efatra indray maty raha dimy hafa naratra, saingy nentin’ny namany nitsoaka. Fantatra tamin’ny lohanoram-baovao hatrany fa ahina ho efa miaramila nahavita fanompoam-pirenena ihany ireo dahalo ireto satria voafehin’izy ireo avokoa na teknika rehetra momba ny toerana sy ny fampiasana ny fitaovam-piadiana.

J.C

News Mada0 partages

Ambalavao – Tsienimparihy: roa lahy nahatrarana vola sandoka 1 380 000 Ar

 

 Voasambotry ny polisy tao Ambalavao Tsienimparihy, omaly ireo jiolahy roa mpanao vola sandoka. Araka ny fanazavan’ny polisy, ao anatin’ny hetsika fampandriana fahalemana sy fanakaikezana vahoaka hatrany ny polisim-pirenena ao Ambalavao. Tamin’ny alalan’ity hetsika manokana ity no nahatrarana ireto jiolahy ireto niaraka tamin’ny vola sandoka 20 000 Ar miisa 60 mahery, izay mitentina 1 380 000 Ar. Nosamborin’ny polisy avy hatrany izy ireo, nandritra ny fanadihadiana natao no nilazany fa tsy ry zalahy ireo no mpanamboatra ireto vola sandoka ireto fa mpitady mpividy sy mpanaparitaka izany fotsiny izy ireo. Hafa kosa ny tena atidoha mpanamboatra ireto vola ireto. Eo am-pikarohana ireo tena atidoha tompon’antoka amin’izao fanamboarana vola sandoka izao ny polisy ao Ambalavao. Manentana hatrany ny polisim-pirenena mba ho mailo satria efa miparitaka ao Ambalavao sy ny manodidina ny sasany amin’ireo vola sandoka ireo.

J.C

News Mada0 partages

Chronique: une autosatisfaction discutable au secours d’un bilan indéfendable

 

La concurrence entre les candidats officiellement déclarés ou encore pudiquement mais publiquement suspectés s’annonce rude, de là à ce que ça vire à des combats à couteaux tirés il n’y a pas loin. Défourrées les épées étincellent, à chaque candidat de faire par des gestes circulaires de maniement de l’arme,  la démonstration d’une maîtrise de l’art du combat. Les gesticulations ont commencé, impressionner l’adversaire avec le dessein de le frapper au mental avant même que la cloche n’annonce l’ouverture des engagements dans des corps à corps où tous les coups admis ou interdits compteront. Le spectacle promet de monter en intensité, il en est déjà certains qui commencent à se déshabiller comme pour offrir des scènes

de strip-tease sans prendre en compte le risque d’y laisser chemise et pantalon et de partir à loilpé.

On savait la hardiesse dont font preuve les concepteurs et réalisateurs des « rendez-vous du président », forme adoptée pour permettre au président de communiquer périodiquement avec le public, style lui fournissant l’opportunité de mener propagande avant l’heure. Souvent pourtant la hardiesse de ces gens là avoisine un peu trop la témérité alors que c’est le patron qui à leur place prend toutes les claques en retour. Que de fois les épisodes de ce feuilleton ont eu l’effet de coups d’épée dans l’eau, pire il est arrivé même que le public a eu l’impression qu’il s’agissait de monter en spectacle un seppuku. Ça aurait pu avoir le mérite de susciter une pitié, mais la population plutôt que d’avoir envie de se répandre en pitié, cherche une force en qui reposait confiance sur cette route particulièrement semée de difficultés qui vont en crescendo. De ce point de vue nombreuses sont les personnes qui ressentent comme une injure faite au peuple la dernière édition des « rendez-vous du p… » Qui oserait encore ignorer le mal-vivre de la population, la période critique que traverse la vie politique …? Le dernier rendez-vous prête pourtant à Hery Rajaonarimampianina le rôle de faire de l’autosatisfaction à partir de son bilan et de mettre au défi la réalité des difficultés sociales celle des soubresauts politiques. Peut-être qu’on lui reproche souvent une suffisance et un ego surdimensionné, mais là on se met sincèrement à le plaindre du vide qui l’entoure. Ça n’est peut-être pas le vide à proprement parler, mais ça en donne le sentiment et on penche surtout à le penser plutôt qu’à soupçonner des cabales qu’ourdiraient les têtes creuses qui ne font que bourdonner dans le palais.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

M. Schrameck à Tamatave (3)

(Suite et fin.)

Permettez-nous d’ajouter à nos souhaits de bienvenue l’expression respectueuse de nos hommages et de nos meilleurs vœux pour Madame Schrameck et vos enfants que nous espérons bientôt avoir le plaisir de saluer sur cette terre malgache.

Permettez-moi enfin, au nom de la Ville de Tamatave, de crier : Vive Monsieur le Gouverneur Général Schrameck, Vive la France et ses glorieux Alliés !

Monsieur le Gouverneur a répondu en quelques mots, remerciant Monsieur l’Administrateur-Maire de l’accueil sympathique qu’il venait de recevoir et qu’il était confus de la réception que Tamatave lui avait faite.

Quoiqu’il ne soit pas un colonial, dit-il, il connaît Madagascar par les produits qu’il a vus en France, et par la vaillance dont les troupes malgaches ont fait preuve ces temps derniers.

Il connaît déjà les besoins et les desiderata des habitants de Madagascar ; il les connaîtra davantage lorsque les Corps constitués les lui présenteront plus développés. Il tâchera de donner satisfaction à tous dans la mesure du possible, et s’il ne peut pas donner une solution immédiate à toutes les questions qui lui seront soumises à cause de la guerre, il compte sur les Administrateurs pour faire patienter les colons dont il reconnaît les mérites, qui ont quitté la Mère Patrie pour venir porter sur cette terre malgache leur initiative et leur activité. Après la victoire finale que les derniers succès de nos héroïques soldats nous font entrevoir prochainement, les questions intéressant Madagascar pourront être solutionnées d’une façon satisfaisante.

Aussitôt après, la toute charmante Giselle Sadreux est venue offrir au nom des enfants de Tamatave une magnifique gerbe de fleurs à Monsieur Schrameck en lui adressant une allocution qu’elle a prononcée d’une façon impeccable.

Monsieur Schrameck, après l’avoir remerciée, l’a embrassée en lui disant que, quoique bien éloignée de la Mère-Patrie elle venait de lui donner l’illusion de se trouver encore sur la terre de France. Que les fleurs qu’elle lui offrait étaient comme celles de là-bas, fraîches le matin et fanées le soir, mais ce qui ne fanerait pas c’était la réception qu’on venait de lui faire, dont il garderait un précieux souvenir.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry : mitaky mangarahara ny fanaovana parking andoavam-bola

Tsy misy fitsaharana ny fimenomenonan’ny mpitondra fiara mikasika ny fiheboheboana sy fitadiavan’ny mpiasa ao amin’ny Easy Park hanjakazaka. Marina fa solontenan’ny orinasa izy ireny ary manana andraikitra noho ny fanirahana azy hanara-maso ny fandoavan’ny mpanjifa ny sandan’ny fametrahan’ny fiara amin’ireny toerana voafaritra ireny. Laharana voalohany ho an’ny orinasa moa dia ny fampidiram-bola. Noho izany, tsy afaka omen-tsiny ny mpikarama ao aminy raha manatanteraka amin’ny fomba hentitra ny andraikiny momba ny fiarovana ny tombontsoan’ny mpampiasa azy. Tsy tokony ho adinony koa anefa fa rehefa fakafakaina dia ny mpanjifa dia manefa vola izay loharano mamelona an’io orinasa manakarama azy ireo. Na izany na tsy izany, misy ny fifanajana izay tokony hifanaovana eto amin’ny fiarahamonina fa tsy rehefa mahazo fahefana kely dia hiseho hanjakazaka. Fahefana inona anefa ? Mainka izany raha parasily, ravinkatsaka aza dia efa mikasaotsaoka, hoy ilay hira. Fahefana inona tokoa moa ? Fahefana haka sary ny fiara izay tsy mametraka mazava eo amin’ny fitaratra aloha ny tapakila mariky ny nandoavam-bola ho an’ny fiantsonana mandritra ny fotoana voafetra. Impiry moa ireo mpisafo manao fanamiana miavaka no mifamaly amin’ny mpitondra fiara izay tsy manana porofo fa nanefa ny hofan’ny fijanonany amin’ireny parking ireny? Fantatra anie fa mandrahona ry zalahy rehefa manao an’

izay fihetsehana izay. Ny hany adidiny dia ny fakana sary ny fiara izay tsy nanaja ny fepetra ny tompony. Ny fanakaran-dresaka dia misy antony hafa izay tsy mila ambara akory dia efa azon’ny rehetra an-tsaina ny tena antony. Misy aza eny amin’ny parking akaikin’ny fiantsonana atokana ho an’ny taxi ireny dia miray tetika amin’ireny mpiandry fiara ireny izay mbola maro eny amin’ny manodidina an’ireny parking andoavam-bola ireny. Sarotra moa ny fitadiavana toerana. Kinga ery ireo bandy kely amin’ny fitarihana ny mpamily hametraka ny fiara eny amin’ny toerana banga izay anjarany. Raha tsy mitandrina anefa ny tena dia eny amin’ny fitoeran’ny taxi no tarihina hametraka ny fiara. Kelikely ao aoriana dia indreny avy any tonga hitsidika ny mpisafo. Ny iray maka sary, ny iray kosa manatona ny mpamily ka avy hatrany dia mandrahona «tsy fantatrao angaha fa toerana voatokana ho an’ny fiarakaretsaka eto ? Efa azo sary ny fiaranao ary voatery andoa lamandy avo be ianareo. 100.000 ariary rehefa voarainareo ny taratasy fitakiana an’izany. Raha fafana ilay sary dia mety ho simba ny karta, hany fanafody angamba dia ny mividy karta hafa, ny vidiny dia 15.000 ariary». Valiny: aleo handeha any ny lamandy rehefa tonga dia mifanazava any aho, ho hita eo izany 100.000 ariary izany no sady fantatro tsara koa izao ny vidin’izany karta izany. Ianareo moa ve tsy misonia ny tatitra antoky ny fametrahana lamandy ?

Ny olona na momba izay na mikasika ny zava-drehetra dia efa leo ny fanaovana ramatahora.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: grosse prudence

 

Les organisateurs de l’élection dans un grand souci de prudence voit les préparations en grand. Ils ont établi le seuil maximum du nombre d’inscrits par bureau de vote à 700 électeurs. Sur tout le territoire la liste électorale a recensé 9.500.000 électeurs. Il ne s’agit pas de diviser bêtement les 9.500.000 par 700 et en considération des résultats crier sur les toits que les 25.000 bureaux de vote ne correspondent pas à rien. C’est oublier que les électeurs sont inégalement répartis dans les fokontany ceux-ci aussi de tailles différentes. Mais il semble quand-même que l’on pèche par excès d’optimisme, alors que multiplier les bureaux de vote multiplie d’autant le nombre de scrutateurs, mais surtout qu’il est indispensable de ne pas récidiver à commettre le tripotage flagrant de l’existence fictive d’un nombre de bureaux de vote.

Ino Vaovao0 partages

FANADIOVANA VONJY TAVANANDRO : Tonga vahiny vao mifafa trano ny HVM ao Antsiranana

Tsiahivina fa aty an-toerana no hanaovana ny fihaonamben’ ny Hvm anio zoma, sy rahampitso sabotsy 11 aogositra. Araka izany dia hita fa manakaiky ny fihaonana na koa tonga vahiny vao mifafa trano. Fantatra fa anisany hiatrika io fihaonan’ny Hvm io ny filoha mpamorona ny antoko. Tsy ny fanadiovana io ihany no koropahin’ireo Hvm fa tsy vitsy ny hetsika fanangolena vahoaka. 

Nahoana no tsy notanterahina ireo rehetra ireo ela jiaby izay fa antomotra fifidianana vao miraparapa sy mikoropaka manatona vahoaka ? Raha tao amin’ny fokontany Tanambao avaratra no resahina dia manakaiky ny moske Chadouli sy nanadio ny tao anaty tokotanin’ity toeram-pivavahana ireo mpanohana Hvm vitsy an’isa. Efa fantatry ny mpitazana fa fakana ny fon’ireo mpino silamo izao fihetsika ataon’ny Hvm izao. 

Ankoatra izany nodiovin’izy ireo koa tao amin’ny tsena mitafo na dia efa fomba mahazatra ireo mpivarotra aza ny manadio isaky ny maraina alohan’ny hivarotra. Mandeha koa ny fametahana sorabaventy ataon’ireo lohandohan’ny mpisorona ao amin’ity antoko ity. Tahaka izany ihany koa ny tao an-Tanambao Atsimo, teo amin’ny zaridaina Kailah no nodiovina, nokapaina avokoa ireo bozaka. Araka ny voalaza dia nokaramaina 5000 Ariary tsirairay ny olona nanadio.

Raha ny fahitana ny fandraisana andraikitra tamin’ity fanadiovana nataon’ny Hvm ity no resahina dia marefo dia marefo ny hetsika misy. Voalaza fa noho ny fizarazarana eo amin’ny samy izy ireo no sady fankahalana ny mpitarika tia sehoseho ny antony. Fantatra hatrany fa tsy ialan’ny ady an-trano matetika ny ao anatin’ny antoko Hvm. Samy te hitady voninahitra sy lazaina fa tena mahavita azy avy ireo lohandohany ka miafara amin’ny fisaratsarahana. Raha ny Hvm aty Antsiranana no asian-teny dia tsy manaitra ny maro, fa fitsimponana ny avy amin’ ny kaominina ambanivohitra no raofina mameno laharana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : Manohana ny firotsahan-dRajoelina ny antoko Freedom

Manoloana izay  dia  fantatra nandritra ny fihaonana lehibe niraisan’ny antoko Freedom tao amin’ny PK0 Soarano, omaly maraina àry fa “ vonona ny hanohana hatramin’ny farany ary resy lahatra amin’ireo vinavinan’asa kasain’i Andry Nirina Rajoelina hampiharina eto amin’ny Firenena ny mpikambana rehetra”. 

Nivoitra tamin’ny  resadresaka nifanaovana tamin’izany ny hoe  : “hanao izay hampandany azy amin’ny herinay manontolo izahay, ary vonona ny hiaro ny safidin’ny vahoaka malagasy raha ohatra ka misy mitady hanodinkodina izany. Tsy fitiavana hampandany fotsiny tsotra izao na koa fitiavan-tena sy fitadivana tombontsoa fa efa hita miharihary ankehitriny ny fananan’ny lehilahy traikefa,  toy ny rafitra rehetra ao anaty Iem”. 

Nohamafisin’ny antoko hatrany fa tsy fanohanana  tsy misy fepetra no omen’ny antoko fa fanohanana arahina fepetra toy ireto voalaza ireto  : Tsy maintsy  raisina  ho lesona hanitsiana ny fomba fitantanana ny zavatra tsy nety rehetra tamin’ny fitondrana nifanesy teo aloha, indrindra fa ity fitondran’i Hery Rajaonarimampianina ity, Kandida mahay mihaino sy manakaiky  ny vahoaka sy ireo mpiara-mitolona ary  vonona hampandroso ny Firenena no ilaina. 

Azo lazaina aloha araka izany fa tsy diso safidy izy ireo raha toa ka vonona ny hanohana ny antoko miloko volomboasary.

Ankoatra ny fanohanana ny fanatanterahana ny fifidianana Filoham-pirenena ity anefa dia nilaza kosa izy ireo fa handrotsaka  kandida amin’ny anaran’ny tenany manokana ny antoko freedom manerana ny Nosy amin’ny fifidianana solombavambahoaka. Tsy hahasakana ny fiaraha-miasa  amin’ ny antoko Mapar anefa izany satria efa azo tsapain-tanana ihany ny fitoviam-pijery entina hanarenana ny Firenena hatramin’izay.

 Ny vaindohan-draharaha aloha hatreto dia ny fifidianana Filoham-pirenena ka tsy azo hozongozonina intsony ireto mpivondrona satria resy lahatra fa i Andry Rajoelina no efa matotra sy voasedra  ary inoan’ny antoko fa tsy hivadika na hampandry adrisa ny vahoaka toy ny ataon’ireo Hvm nampikorosy fahana ny Tanindrazana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRABE : Manangasanga ny fialan’i Paul Razanakolona ao amin’ny antoko Hvm

Itsy farany avokoa no manomana ny fandraisana rehetra ka nampivory  ireo Sefo fokontany sy ny lefiny, ny talata lasa teo ary napetraka tamin’izany ny andraikitra rehetra tokony hosahanina mandritra io fitsidiham-paritra io. Talanjona  ny rehetra satria  toa efa manangasanga sahady  ny  fametraham-pialana  tsy hiray petsapetsa amin’ny Hvm intsony.

Raha ny zava-nisy teo aloha mantsy  dia isan’ireo nivadika tamin’i Andry Rajoelina ny lehilahy raha toa ka  efa nahazo toerana tao anatin’ny fitondrana ary azo lazaina fa te hahazo ranondranony tamin’ireo mpikambana tao amin’ ny Hvm. Ny fanontaniana mipetraka aloha hatreto dia ny hoe  : ”nivadika amin’ny Hvm angaha ny Ben’ny tanànan’Antsirabe ? 

Asa na fahatongavan-tsaina tokoa izao na midika ho inona fa ny zava-niseho aloha hatreto raha ny tatitra avy any an-toerana dia mandray anjara mavitrika amin’ny fandraisana ny Filohan’ny tetezamita teo aloha ny tenany ankehitriny.   Mialoha izao fifidianana izao ihany koa dia hita mibaribary fa mihamaro an’isa hatrany ireo olon’ny Hvm no nitsoaka an-daharana. Asa inona tokoa no tena mety ho antony ? Raha ny fanontaniana ataon’ny mpitazana sy mpandalina ny toe-draharaha momba ny politika eto amintsika.

Ankoatra ireo rehetra ireo dia efa tsinjo sy hita taratra fa  efa sasamiandry ny fandalovan’ity tanora gasy vonona ity ny mponina ao Vakinankaratra  amin’io sabotsy ho avy io ka ny fotoana sisa no andrasana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KARIERA SAFIRA AO ANTENINA : Manara-maso akaiky ny polisin’ny harena an-kibon’ny tany

Hatreto tsy mbola nisy ny tena nanamarina ny zava-misy any an-toerana, fa mbola samy tatitra avokoa no ren’ireo tomponandraikitra noho ny fahalaviran’ny toerana sy ny fahasarotan’ny fihazoana ity kaominina Antenina ity. Vokatr’izay, dia misy tonga tsikelikely koa ireo teratany vahiny mpividy ity harena an-kibon’ny tany vatosoa ity. Anisan’ireny ireo teratany Thailandey. Manao andiany fito hatramin’ny folo ny fahatongavan’izy ireo ao Soanierana Ivongo. 

Mikasa ny hividy ireto vatosoa sy harena an-kibon’ny tany malagasy izy ireo. Raha ny angom-baovao natao tamin’ireo mponina tany an-toerana sy ireo trano fandraisam-bahiny ary nohamafisin’ireo mpitandro filaminana, dia mody maina tsy mahita mpivarotra ity voalaza fa safira sy “rubis” ity izy ireo aloha hatreto.

Maharitra herinandro hatramin’ny roapolo andro ny fijanonan’izy ireo any an-toerana. Noho ny fielezan’ny vaovao amin’ireto teratany vahiny misy milaza fa mameno tanàna ao Soanierana Ivongo ireto, dia tonga any an-toerana ireo “police des mines” misava sy manara-maso azy ireo amin’ny fanarahan-dalàna ara-taratasy mikasika ny fividianany sy fanangonany ireo vokatra safira sy “rubis” avy ao Antenina ireo. Hatreto anefa dia tsy mbola nisy ireo teratany vahiny tratra nividy izany vatosoa izany. 

Ny taratasy fahafahana mipetraka eto amintsika ho azy ireo koa ara-dalàna ka manan-jo hivezivezy eran’ny Nosy izy ireo Tsy ahitana fitaovana fitiliana na fandanjana izany sy vola be hahafahana mividy izany koa eny amin’izy ireo. Na izany aza dia mila mailo ireto “polices des mines” ireto satria lalana telo no ahafahana miditra ny kaominina ao Antenina, ny voalohany miainga ao Soanierana Ivongo, ny faharoa miala ao Mananara avaratra, ary ny fahatelo dia miditra avy any Mandritsara Sofia.

Kamy

News Mada0 partages

Secteur energie : les femmes apportent leur contribution

Après la signature d’une convention de partenariat sur un projet de renforcement des capacités des membres du Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar (GFEM) en matière d’énergie pour renforcer le positionnement des femmes dans le secteur, un atelier de sensibilisation se tient depuis mercredi jusqu’à ce jour à l’hôtel Carlton Anosy. L’objectif en est d’informer ces dernières du potentiel existant dans le secteur.

Cette initiative rentre dans le cadre de la promotion du genre et de celle des investissements dans le secteur de l’énergie, des actions entreprises avec la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH via son programme Electrification par les énergies renouvelables (GIZ-Perer). Il s’agit de renforcer le positionnement des femmes dans le secteur pour que celles-ci apportent leur contribution afin de permettre d’ici en 2030 à 70% des ménages malgaches d’accéder à l’énergie moderne. En effet, le taux actuel d’accès à l’électricité est de 15% au niveau national et de 6% en milieu rural.

Renforcement des capacités

A cette occasion, Fanja Razakaboana, présidente du GFEM a indiqué que «Cette étape de sensibilisation sera suivie d’un atelier de renforcement des capacités plus détaillé en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Par ailleurs, trois audits énergétiques seront réalisés auprès de trois entreprises des membres en vue d’identifier les possibilités d’optimisation de l’énergie au sein des leurs».

Pour Marti Hofmann, chargé du programme GIZ-Perer, ce renforcement des capacités permettra aux femmes de développer des projets pour leurs futurs clients. Une démarche félicitée par Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, ayant honoré de sa présence cet atelier. «L’intégration des femmes entrepreneurs dans le secteur énergétique va, non seulement, renforcer la promotion des énergies renouvelables mais contribuera également au développement économique du pays», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, à l’issue de cette formation, les membres du GFEM viendront gonfler le nombre de femmes intervenant dans le secteur énergétique.

Arh.

News Mada0 partages

Sport automobile : la frustration gagne du terrain

Une remarque qui peut paraître banale, sur l’absence d’activité de run sur la page facebook de la Fédération du sport automobile de Madagascar (FSAM), relance le débat sur le traitement inégalitaire des différentes disciplines affiliées.

Particulièrement, le run se sent lésé par rapport aux autres. Du coup, certains grands noms de la discipline commencent sérieusement à se poser des questions quant à leur intérêt de continuer. En effet, contrairement aux autres compétitions, la FSAM réagit différemment avec le run. Il faudra attendre plusieurs jours, après chaque manche, avant de connaitre les résultats officiels.

Force est de constater que le rallye accapare la majeure partie des informations publiées sur la page facebook de la Fédération, laissant les autres championnats nationaux  à leur triste sort de «petites» compétitions qui n’ont pas besoin de promotion.

Durant  l’Assemblée générale élective, les présidents de club ont donné une autre chance à Jimmy Rakotofiringa et consorts qui ont déjà traîné des casseroles. Mais visiblement, devant ces grognes, ces derniers font voler en éclat cette cohésion, en privilégiant le rallye ou encore le slalom au détriment du run et du karting.

Quoi qu’il en soit, les organisateurs de run possèdent leurs propres moyens de communication pour faire le tam-tam de leurs événements. Pour autant, la FSAM devra jouer son rôle de promoteur du sport automobile en général.

Rakoto

News Mada0 partages

Rallye de Boeny : 12 épreuves spéciales au menu

Le club Tmf est actuellement en pleins préparatifs du 13e rallye de Boeny, comptant pour la 4e manche du championnat de Madagascar, du 23 au 25 août. Après la réunion d’information tenue mardi dernier, l’organisateur a publié hier le programme ainsi que le règlement de compétition.

12 épreuves spéciales d’une distance de 123,01 km attendront les concurrents engagés. Celles de l’ES 6 et 8 sont la plus longue (20,47 km). Le circuit slalom d’Ampitolova (2 km) singularise également cette course.  La distance totale du parcours est de 242,17 km. Et, pour la première journée, la course va démarrer au Lycée Agricole du Belinta.

L’inscription est déjà ouverte au secrétariat permanent de la Fédération et prendra fin le 17 août prochain. Le club TMF attend l’engagement d’une quarantaine d’équipages.

Miarintsoa R.

Les 12 épreuves spéciales

23 août

ES 1 : Belinta Lycée Agricole-Ampitolova Puits : 05,40km

ES 2 : Boucle A-B Must PM : 05,70km

ES 3: Circuit Slalom Ampitolova: 02,00km

24 août

ES 4 : Boucle A-B Must GM : 11,51km

ES 5: Ampitolova-Matsabory rte Antsanitia: 08,61km

ES 6/8: Boucle A-B Must GM: 20,47km

ES 7: Matsabory rte Antsanitia-Ampitolova: 08,61km

25 août

ES 9: Boucle A-B Must MM: 11,51km

ES 10: Ampitolova-Matsabory rte Antsanitia: 08,61km

ES 11: Matsabory rte Antanitia-Ampitolova: 08,61km

ES 12: Boucle B-A Must MM: 11,51km

News Mada0 partages

Karaté: Fihezama au Festival des arts, des sports et de la culture

Dans le cadre de la célébration de son 70e anniversaire, le Fitaizana Herin’ny Zatovo Malagasy (Fihezama), sous l’égide de la Fédération omnisports et culturelle de Madagascar, sera sous le feu des projecteurs lors du Festival des arts, des sports et de la culture le 10 août,  au palais des Sports Mahamasina

Fihezama marquera sa participation par un défilé de tous les pratiquants affiliés, auprès du Bureau fédéral du karaté-do. «Ce sera une occasion de conjuguer les arts, les sports et la culture», a souligné l’organisateur.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Rugby-Matchs non autorises: la Fédération a déjà pris des mesures

 

La demi-finale de la Coupe du Président à l’affiche dimanche à Mahamasina dernier n’a pas eu lieu car des matchs qui n’ont pas obtenu l’aval de la fédération, ont été au programme. Comme mesure provisoire, la fédération malgache de rugby a déposé des plaintes auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports et au tribunal.

«La situation d’aujourd’hui n’est plus acceptable. Les matchs non autorisés sont beaucoup plus nombreux, si l’on ne cite que les deux dernières rencontres de l’Association des jeunes joueurs du rugby et celui du Mazava loha. Ces associations n’ont pas de caractère sportif, ce sont des associations sociales. De même pour la Coupe du Maire, organisée par la CUA, cela n’avait pas obtenu l’aval de la Fédération», a martelé hier Marcel Rakotomalala, Président de la Fédération Malgache du Rugby, à Ankorondrano.

Et de poursuivre, «la FMR est réticente à ce sujet. Je profite de cette occasion pour souligner qu’on ne devrait en aucun cas confondre le sport et la politique».

Le Malagasy Rugby interpelle ainsi le ministère de prendre de son côté des mesures adéquates. En fait, ces matchs non autorisés entrainent un chamboulement du calendrier déjà établi au début de la saison.

«Les matchs prévus dimanche dernier ont été reportés à cause de l’immaturité des certains organisateurs. Nous avons dû ajourner la Coupe du Président. De ce fait, la demi-finale aura lieu le 12 août prochain au stade de Makis Andohatapenaka tandis que la finale, le 19 août», a souligné la Fédération.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Volley-ball ao La Réunion: mbola voatazona ho mpanazatra i Rivo

 

Nohavaozin’ny tomponandraikitra eo anivon’ny ligin’ny volley-ball ao La Réunion ny fifanarahana amin-dRandriamamonjy Rivomanantsoa ka mbola notazonina ho mpanazatra ny ekipam-pirenen’i La Réunion, sokajy lehilahy, indray izy.

Marihina fa i Rivo no nahazoan-dry zareo Reonioney ny medaly volamena, nandritra ny “Lalaon’ny Nosy” (JIOI 2015). Fanintelony amin’izao izany ny hitondran’ity mpanazatra malagasy ity ny ekipan’i La Réunion. Ankoatra izay, mpanazatra ny Tampon Gecko Volley izy, hatramin’ny taom-pilalaovana lasa teo.

Raha tsiahivina, mpilalao tao amin’ny Union Jet Club Itaosy ny lehilahy, fony izy mbola teto Madagasikara, izay nandrombaka ny tompondakan’Antananarivo, D2, ny taona 1978. Lany tao anaty ekipam-pirenena Malagasy ny tenany, ny taona 1979, na mbola sokajy “cadet” aza, ny tovolahy tamin’izany fotoana izany. Nandeha nianatra tany Frantsa izy, ny taona 1981, ary nanohy ny filalaovany tao amin’ny klioban’ny Montpellier Université Club. Nandrombaka ny ho tompondakan’i Frantsa, sokajy “junior”, io taona io. Lany tao anaty ekipam-pirenena frantsay i Rivo, taorian’izay, ary voahosotra ho “meilleur attaquant de pointe”.

Niatrika ny « Lalao olympika » tany Séoul, niaraka tamin’ny ekipam-pirenena frantsay. Taorian’io, nianatra ho mpanazatra ary nifindra tao La Réunion. Nitondra ny ekipan’ny Paositra aloha avy eo, notendrena ho mpanazatra ny ekipam-pirenena lehilahy.

Torcelin

News Mada0 partages

Mpiandry tsatoby mahay indrindra: nifindra amin’ny Real Madrid i Thibaut Courtois

 

Voafidy ho mpiandry tsatoby mahay indrindra, nandritra ny « Mondial 2018 » tany Rosia farany teo, i Thibaut Courtois, mpilalaon’i Belzika. Noraisin’ny Real Madrid io mpiandry tsatoby io, mifanaraka amin’ity ekipa any Espaina ity, mandritra ny enina taona. Omaly 9 aogositra, nampahafantarina ny fampahalalam-baovao io fidirany any Espaina io. Mpilalaon’ny ekipa anglisy, Chelsea, i Thibaut Courtois, teo aloha, nandritra efa-taona. Tsy nilaza ny vidin’izao fifindran-toerana izao ny ekipa roa tonta fa tombanan’ny gazety any Espaina ho  tsy latsaky ny 35 tapitrisa euros ; valo tapitrisa eo ho eo ny karamany ho an’ny taom-pilalaovana iray.

R.Mathieu

Ino Vaovao0 partages

TAO ALASORA : Raim-pianakaviana 33 taona nanolana ny zanany vavy vao 15 taona

Lehilahy 33 taona  mipetraka eny Alasora no fantatra fa nanolana ny zanany vavy 15 taona. Araka ny fitantaran’ilay renim-pianakaviana dia tsy tao an-trano izy tamin’ny fotoana nanaovan’ny vadiny ny asa ratsiny io.

Rehefa tonga tao an-trano ilay reniny dia notantarain’ilay zaza taminy antsipiriany avokoa ny fametavetana nataon’ny rainy azy. Tsy nino ity zanany ilay ramatoa fa nanaporofo tamin’ilay vadiny ihany koa. 

Tezitra ity farany rehefa nanontaniana satria nilaza fa tsy nahavita izany ny tenany. Mba hanamarinan’ilay renim-pianakaviana ireo zavatra notantarain’ilay zanany  dia nanapa-kevitra nanatona dokotera izy. Rehefa natao ny fitiliana ilay zaza dia hita tokoa fa efa simba  ilay zaza ary potika tanteraka ny fivaviany vokatry ny fametavetana nataon’ny rainy azy. 

Nitory ny vadiny ilay renim-pianakavina rehefa nahafantatra ny marina rehetra. Taorian’ny fanadihadiana dia fantatra fa nampidirina am-ponja ilay rangahy ary dia miandry ny fotoana hitsarana azy.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

SOAVINANDRIANA SAMBAVA : Jiolahy voasambotry ny andrimasom-pokonolona navotsotry ny zandary

Ny zoma alina hifoha sabotsy lasa teo no nitrangan’ izany tao amin’ny fokontany Soavinandriana kaominina ambonivohitr’i Sambava. Araka ny fampitam-baovao avy ao an-toerana dia roalahy ireo nahavanona ity halatra ity fa ny iray somary taraiky no saron’ireo andrimasom-pokonolona manao fisafoana amin’ny alina. Efa mitaraina amin’ny resaka vaky trano sy ny halabotry ny fokonolona ao amin’ity  fokontany ity. 

Ny zava-misy anefa araka ny fanampim-baovao hatrany dia navotsotry ny zandary iray andro taorian’ny nanaterana azy teny amin’ny biraon’ny mpitandro filaminana ilay mpanao ratsy, araka ny vaovao voaray hatrany. Vao andro vitsy lasa anefa izay no nanaovana fikaonan-doha niarahana tamin’ireo tomponandraikitra makahasika ny ady amin’ny fitsaram-bahoaka. Matetika ny tranga tahaka izany no mampitsiry hevitra ratsy, ka miafara amin’ny fitsaram-bahoaka.

Voalaza fa niaiky ny heloka vitany ilay jiolahy tratra nangalatra ary nanoro ny toerana nanaovany ratsy ihany koa. Ankoatra izany dia nilaza izy fa manana vondrona telo samihafa. Tsy vitan’izany fa misy namany manana fitaovam-piadiana, araka ny fanazavany hatrany. Tamin’ny alalan’ny fandraisana feo nataon’ireo fokonolona izay natrehan’ny mpanao gazety tao an-toerana no nahafahana nahafantatra ireo voalazany ireo. Tsy vitan’izany fa nitafy fanamiana mpitandro filaminana ilay voasambotra, ka mampanahy ireo fokonolona ny antony  namotsorana azy. Olona efa hita fa ratsy mbola avotsotra tahaka izany dia heverina fa mandrisika ny vahoaka hanao fitsaram-bahoaka.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FIZAHAN-TANY SY FIALAN-TSASATRA AO MAHAJANGA : Efa ahitana fialamboly isan-karazany eny amin’ny Bord

Ankoatra izany dia misy koa ny cinéma 12D.  Misy ireo kilalao natokana ho an’ny ankizy kely, misy ho an’ny adolantsento ary misy ho an’ny olon-dehibe. Eny akaikin’ny Banky foibe no misy ireo efa mahazatra. Misy hafa koa eo akaikin’ny Alliance française teo aloha, misy eo amin’ny Magro teo aloha, ary misy eo ambadiky ny biraon’ny Bianco. Mbola eny ihany koa ireo kilalao mahazatra ny eto Mahajanga dia ireo fiarakely na motokely atositosika, ny petit train ary ny soavaly tena izy….Raha vao manomboka mody ny masoandro dia mihamaro ny fianakaviana mifanaretsaka eny amin’ny bord.

Tsy ambanin-javatra ny sakafo

Sady miala voly no misakafo. Natao ho an’ny rehetra ny eny amin’ny bord, na manan-karena na tsy dia manankatao dia samy afapo daholo. Misy sakafo isan-karazany tokoa eny. Maro ireo mamans brochettes efa miasa eo mandava-taona. Hita eny ny masikita hena omby, filao sy makamba. Misy ihany koa ny akoho atono. Izany dia miaraka amin’ny lasary izay miova araka ny fotoana, mety papay, concombres, karaoty, laisoa sy ny maro hafa… 

Misy ihany koa mahôgo, kida, pakopako sy boantamo, izay anisany mampiavaka ny faritra avaratra andrefan’ny Nosy.  Ao koa ny trano fisakafoanana mahazatra dia ny La promenade sy gastro pizza. Ny gargottes isan-karazany toy ny rhim’s, ny mess ny tafika, ny mpivarotra lasopy tamatavy… 

Fa ankoatra izay dia misy koa ny tsikaninkanina isan-karazany amidy amin’ireny  roulottes sy sarety sarihin-tanana ireny na lanjaina. Hita eny ny barbapapa, ny pop corn, ny glaces misy karazany araka ny mpanamboatra azy. Misy mivarotra kijavo ihany koa eny, ny bonbon coco, ny sambos. Misy hatramin’ny koban’ny Talata Volonondry na dia tsy tsara, ohatry ny any  Antananarivo amin’ny ankapobeny. Efa maro ireo vahiny tonga ankehitriny, manome aina iny bord iny isaky ny hariva. Samy manararaotra ireo kilalao isan-karazany ireo kosa na ny mponina aza fa mandalo ihany ny ankamaroan’izy ireo no eto.Misy mahatratra am-polony kilaometatra ny zohy ao Anjohibe

Anisany haren’ny faritra Boeny ny zohy sy lavabaton’Anjohibe. Nandritra ny fanjanahantany dia efa toeram-pitsangantsanganana izy io, ary toerana fanaovan’ireo vazaha fety mihitsy. Nisy ny fanajariana manokana ny tao anatiny mba hahamora ny fitsidihana ity lavabato ity. Mbola hita taratra ao ireo tetezana vy izay efa harefesina sy simba. 

Mbola tazana ao koa fa nisy jiro mandeha amin’ny herinaratra tao teo aloha fa efa simba daholo moa izany ankehitriny, no sady tsy misy fikarakarana na fanavaozana mihitsy. 80km miala eto Mahajanga ny lavabaton’Anjohibe, ao amin’ny kaominina Marerano. Rehefa tafiditra eo amin’ny ‘station forestière Marohogo’ dia lalan-tany no itsahina. Adiny telo eo ho eo no anaovana ny lalana. Tsara  kokoa ny mitondra mpitari-dalana ary misy biraon’izy ireo eny amin’ny ofisim-paritry ny fizahantany, ampitan’ny sekoly Saint Gabriel. Amin’izao vanim-potoan’ny maintany izao dia azo aleha tsara ny lalana mankany Anjohibe. 

Fotaka mandrevo kosa no hita mandritry ny asara. Azo atao ny mampanomana sakafo ireo mponina any an-toerana ka ny mpitari-dalana dia afaka mikarakara izany. Voalaza moa fa misy am-polony kilometatra maro ireo zohy ao. Misy amin’izy ireo mila miondrika vao  azo tetezina. Misy kosa dia am-polony metatra maro ny haavony. Ahitana ‘stalactites’ mihantona eny ambony, ary stalagmites ety ambany. Ho an’ny tsy mahay azy ireo moa dia voalaza fa rano mandalo amin’ny vato ‘calcaire’ mipetraka tsikelikely no mamorona  azy ireny.  Misy tena ngezabe mihitsy ka mahavariana ny mijery azy. 

Misy milaza fa tafavoaka aty Mahajanga ny sasany amin’ireo zohy ireo fa hatreto aloha dia mbola tsy voaporofo izany. Mbola maro rahateo no tsy nisy nitsidika mihitsy amin’ireo lavabato ireo. Rehefa mitsangantsangana ao anaty lavabato dia mangatsiatsiaka fa tsy mafana be toy ny eny ivelany. Misy toerana moa dia misy loharano sy dobokely mihitsy ao anatiny ao. Mety hifanena amin’ny biby toy ny akanga, fanihy sy kapity ihany koa ny mpitsidika. Mila jiro ny fitsidihana satria betsaka ireo toerana maizina. Maro amin’ireo mpitari-dalana no mampiasa ny ravin-tsatrana maina dorana atao jiro. Anisany kanto indrindra eto Madagasikara ny zohy sy lavabato ao Anjohibe

Vanessa

News Mada0 partages

« Cirque » anaty « chapiteau »: amin’ny septambra ny hetsika voalohany

 

Araka ny nambaran’ny mpitantana ny fikambanana Chapitô Metisy, any anatin’ny tambajotra sosialy, vita tanteraka ny fividianana ilay « chapiteau » fanaovana « cirque », azo lazaina ho tetikasa goavana napetrak’izy ireo, taona vitsivitsy izay. Ankoatra ny vidin’ilay « chapiteau » mantsy, maromaro ny fitaovana miaraka, izay mbola ilaina be ihany koa amin’ity karazan-javakanto, tsy fahita matetika, eto amintsika, ity.

Betsaka sady mavesatra ilay « chapiteau » sy ny kojakoja, novidiny tany Frantsa. Mifanaraka amin’izany koa ny vola ilaina amin’ny fitaterana azy, hatraty Madagasikara. Nisy ny hetsika niarahan’ny L’Aléa des possibles, tarika mpanao « cirque », noforonin’ny Chapitô Metisy sy ny fikambanana Hetsika any Frantsa, ho fanangonam-bola, hiatrehana ireo rehetra ireo.

Eny amin’ny sehatra Imaitsoanala, eny Ambohitrombihavana, no hametrahana ity « chapiteau » fanaovana « cirque » ity. Amin’ny maha trano hafakely sy goavana azy, mbola betsaka ny asa miandry amin’ny fametrahana azy ka mila ny fanohanan’ny malala-tanana hatrany.

Na izany aza, fantatra fa efa ao anatin’ny tetikasa sahady ny hanatontosan’ny ankizy sy ny tanora, ao anatin’ny kaompania L’Aléa des possibles, fampisehoana, ao anatin’ity « chapiteau » vaovao ity, amin’io volana septambra io. « Opéra cirque » no heverina fa seho voalohany hotanterahina ao.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Hira sy mozika: mirona amin’ny tropikaly i Annie

 

Taona 2006, nahita masoandro ny Groupe Annie. Ny famolahana ireo karazana gadona mampitsinjaka, io ny safidin’ny tarika nanomboka teo. Tombony ho an’i Annie rahateo ny fahaizany mandihy rehefa maneho ny sanganasany eny an-tsehatra, noho izy nandalina manokana ny taranja dihy. « Ny mozika tropikaly no ironanay mba hahafahana mizara haravoana sy hafaliana  ary noho ity gadona ity manamora kokoa ny fampitana hafatra anatin’ny tononkira”, hoy i Annie. Ampahany amin’ireo hira efa tsy afaka am-bavan’ny maro ny “Aza atao mahakivy” sy ny “Anao”. Fandaharam-potoan’ny  tarika amin’ity taona ity ny famoahana hira vaovao izay hahodina ho rakitsary.

Tovovavy mpanakanto mahay manavia sy manavanana amin’ny lafiny famoronana hira notrandrahina avy amin’ireo trangam-piarahamonina tetsy sy teroa i Annie. Manana feomanga sy matanjaka ihany koa izy, hany ka mora ho azy kokoa ny milalao ny gadona tropikaly.

Mpanakanto mikendry ny tanjona ho lasa lavitra kokoa hatrany eo amin’ny kanto ataony i Annie.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana an-tsokosoko ny alaHo henjana ny sazy ho an’izay tratra

Nampahafantarina omaly alakamisy 09 aogositra tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny atrikasa momba ny politika vaovao hifehezana ny ala sy ny fambolen-kazo eto Madagasikara.

 

 Taorian’ny fikaonan-doha efa an-taonany maro dia mivoaka ny drafitrasa mahakasika izany. Mazava ho azy fa famadihana ho vokatra ny politika rehetra momba ny ala voarakitra anaty drafitrasa no antony. Anisan’izany ny fandraisan’anjara feno amin’ireo olona tompon’andraikitra rehetra izay voakasiky ny sampandraharaha momba ny ala. Ankoatra izay dia ireo indray no hanentana ny rehetra mba hifanome tanana amin’ny fomba hiarovana ny ala mba hampitombo ny harinkarena eto Madagasikara. Tanjona ny ahafahana mitantana maharitra ny ala amin’ny fametrahana fitsipika fifehezana ny rehetra mba hisy vokatsoa amin’ny toekarena ary ahazoana famatsiam-bola. Tsy ny ala ihany no ezahina harovana amin’ity tetikasa vaovao ity fa ny tontolo manodidina paysage mihitsy tahaka ny fambolena sy fiompiana ary ny vato sarobidy misy ao amin’ilay toerana misy ala. Mila kajiana tsara ny ala satria mihena hatrany eto Madagasikara kanefa ny fahandroan-tsakafon’ny Malagasy dia tena mbola miankina be aminy. Ho henjana ny sazy famaizana ho an’ireo tratra manimba, mangalatra ary manondrana an-tsokosoko ny ala satria harena iraisan’ny Malagasy ary mahatsara ny toekarena, hoy ny tale jeneralin’ny ala Rabenasolo Solofoniaina Eric.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

HerinaratraMila havaozina ny fitaovana sy ny fitantanana azy

Miverina indray ny fahatapahana herinaratra matetitetika eto an-drenivohitra na dia tsy mitsaha-miakatra aza ny vidin-jiro.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo sy ny manodidinaHiampy ny toby manadio sy mamatsy rano

Nitsidika ireo toerana mpamokatra sy mpamatsy rano fisotro madio an'Antananarivo sy ireo faritra manodidina ny renivohitra ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina omaly, izay nidina ifotony tetsy Mandroseza ary nitohy teny Soalandy Ankadivoribe.

 Hatramin’izay dia ny eny Mandroseza irery no hany toerana hanadiovana sy hamatsiana rano, ary raikitra kosa ny eny Ambatofotsy, Avaradrano ho an’ny faritra Avaratra-Atsinanan’ny renivohitra mahazaka 2400m3 isan’andro, ary Faralaza Talatamaty ho an’ny faritra andrefana izay mamatsy 9600m3 isan’andro, ary ho an’ny ilany Atsimo kosa dia eny Ankadivoribe izay hahazoana 2400m3.  Namatsy vola ny tetikasa ny Banky Eoropeanina momba ny fampiasam-bola (BEI) sy ny Vondrona Eoropeanina, ka tanjona lehibe ny fampitomboana ny tosiky ny rano avoakan’i Mandroseza hatrany amin’ny 150.000 hatramin’ny 200.000 m3 isan’andro. Tafiditra tao anatin’ny fanajariana ihany koa ny fantson-drano mirefy 350km. Mponina miisa 50.000 ao amin'ny kaominina Iavoloha, Mandrimena, Amboanjobe ary Ankadivoribe no hisitraka ny tetikasa an’ny eny Ankorondrano, ary mitentina 5.084.321.000 miliara ariary no tentim-bidin'ny fanamboarana ilay toby eny Ankadivoribe, ka ny 60% dia iantohan’ny fanjakana amin’ny alalan’ny Jirama ary maherin’ny 30% avy amin’ny governemanta Britanika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy mpandraharaha MalagasyMbola vitsy no misehatra amin’ny angovo

Omaly alakamisy 09 aogositra no natao tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny atrikasa fampiofanana voalohany ho fanamafisana ny fahaiza-manaon’ny fikambanan’ny vehivavy mpandraharaha eto Madagasikara (GFEM) eo amin’ny sehatry ny angovo.

 

 Mandritra ny 2 andro ny faharetany ary faritra folo eto Madagasikara no voasolon-tenan’ireo vehivavy miisa 50 mahery manatrika ny fiofanana. Azo lazaina ho vaovao ho an’ny vehivavy ny sehatra angovo ary izao no fotoana fanararaotana ahafantarana ny manodidina izay araka ny nambaran’ny filohan’ny GFEM, Fanja Razakaboana. Rehefa vita ity atrikasa iarahana amin’ny fikambanana Alemana GIZ ity dia tokony ho afaka handanjalanja tsara ny fandaniana sy ny fampiasana ny angovo eny amin’ny orinasany avy ireto vehivavy ireto. Ankoatra izay, afaka manao fandraharahana amin’ny angovo ihany koa izy ireo mba hisian’ny tombontsoa sy tombom-barotra. Nandray anjara tao nitondra ny tokony ho fantatr’ireto vehivavy mpandraharaha ireo ny mpisehatra sy ny mpifehy ny sehatry ny angovo tahaka ny JIRAMA sy ireo izay efa manao ny angovo azo havaozina. Ny tanjona ihany koa dia ny hampitombo ny vehivahy tafiditra amin’ny sehatry ny angovo izay tena mbola malalaka tanteraka ary azo anaovana fandraharahana tsara eto Madagasikara. Hisy hatrany ny tombony ara-toekarena satria hiteraka famoronana asa indray ny fidiran’ny vehivavy mpandraharaha hisehatra amin’ity resaka angovo izay mbola mangingina eto Madagasikara ity. Saika variana amin’ny sehatra hafa tahaka ny lamba, fizahantany, lamaody mantsy ny vehivavy mpandraharaha ka tsy miraika firy amin’ny angovo.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Jiro manazava ny lalan’AmpitatafikaNitombo avo 10 heny

Anisan’ireo kaominina 10 voantsonga nisitraka ny fampiofanan’ny birao mahaleotena misahana ny ady amin’ny kolikoly na ny Bianco notontosaina tetsy amin’ny Pave Antaninarenina omaly ny kaominin’Ampitatafika.

 

 Antony, hoy ny ben’ny tanàna Rado Ramparaoelina, dia niha haingana ny fikarakarana teo anivon’ny kaominina. Rehefa manao kopia, ohatra, ka raha maraina no mangataka dia ny hariva ihany dia efa vita. Tsy ekena intsony eo anivon’ny kaominina ny tsy manome “quittance”. Miroso amin’ny fahaleovantena ara-bola hatrany ny kaominina ary volany madiodio, hoy ny fanazavana, no nahazoana ireo fitaovana fanamboaran-dalana. Mikasika ireo jiro manazava ny lalana kosa dia nitombo avo 10 heny izany, raha ny fanazavany hatrany, satria raha nahavita jiro miisa 14 eo tamin’ny taon-dasa tamin’ny alalan’ny 400.000 ariary dia miisa 145 isa ankehitriny ireo jiro noho ny fahazoana 145 tapitrisa ariary.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny maha olonaTratra aoriana i Madagasikara

Mbola mila ezaka be i Madagasikara raha mijery ny tatitra nasionaly momba ny fampandrosoana ny maha olona (RNDH) eto Madagasikara nataon’ny tetikasan’ny firenena mikambana PNUD.

 

 Mbola tena marefo satria mitana ny laharana faha-155 amin’ny 188 ny firenena Malagasy ny amin’ny fampandrosoana ny maha olona tamin’ny taona 2016.  0,512 ny tondro IDH an’i Madagasikara  izay  manakaikikaiky ny an’ny firenena farany izay manome 0,497. Ny salanisan’ny firenena mandroso amin’io lafiny io anefa dia efa mahatratra hatramin’ny 0,717. Ny lafiny fahasalamana sy ny fampianarana ary ny vola miditra amin’ny isam-batan’olona no anisan’ny antony mahatonga ny IDH an’ny Malagasy ho ambany. Na eto amin’ny firenena aza moa dia mbola samy hafa ny IDH amin’ny faritra rehetra. Ankoatra ny faritra  Analamanga, Itasy, SAVA ary DIANA izay manana IDH eo ho eo ihany dia saika  ambany be avokoa ny tahan’ny fampandrosoana ny maha olona any amin’ny faritra hafa. Ny any Ihorombe aza moa dia tena ambany be satria 0,363 monja izay ilana 19 taona be izao vao hahatratra ny tokony ho izy. Mila fandraisan’andraikitra haingana ny amin’izany tahaka ny fijerena hatrany ny maha izy azy ny faritra hiteraka fampandrosoana ifotony ka hiantraika amin’ny isam-batan’olona. Amin’izay dia hisy ny fitovian’ny faritra rehetra mba samy hiroborobo ka hiantraika amin’ny toekarena mihitsy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra mitokonaNitaraina tany amin’ny Firenena Mikambana

Tsy hijanona ny hetsik’ireo mpampianatra mitokona eto an-drenivohitra raha tsy valian’ny fitondram-panjakana ny fitakian’izy ireo.

 Tonga nidodododo teny amin’ny biraon’ny firenena mikambana eny Andraharo indray izy ireo omaly nanazava ny olana sedrain’izy ireo sy ny tsy handraisany anjara amin’ireo karazana fanadinam-panjakana hotanterahina manerana ny Nosy, manomboka amin’ny 14 aogositra ho avy izao. Tafiditra tao anatin’izany ny birao iraisam-pirenena momba ny asa (OIT) ka nihaonan’izy ireo mivantana tamin-dRtoa Severine Deboos David. Fantatra fa hiezaka ity tompon’andraikitra ity hanelanelana ireo mpampianatra sy ny fitondram-panjakana hahafahana mitady vahaolana maharitra. Ao koa ny fijerena ireo olana toy ny tsy fisian’ireo olon’ny kaominina handimby ireo mpampianatra mandritra ny fotoam-panadinana izay nomarihin-dRtoa Lova, filoha lefitry ny sendikan’ny mpampianatra eto Madagasikara fa tena nahakivy azy ireo tokoa. Miandry ny antso avy amin’ireo mpanelanelana ireo mpampianatra mandra-pivalian’ny fitakian’izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiantsonan’ny fiara eny TsiazotafoFanina tanteraka ireo mponina

Fanina ny amin’ny zava-misy iainany ankehitriny momba ny fiantsonana (parking) hametrahana fiara ireo mponina ao Tsiazotafo, Boriborintany fahatelo.

 Raha ny fanazavan’izy ireo tamin’ny mpanao gazety omaly dia tsy avelan’ny kaominina hametrahana fiara intsony ny arabe mihazo an’i Tsiazotafo izay namoahany naoty mihitsy. Mbola maka vola tsy tapaka kosa ny Easy Park sady manome alalana  hahafahana mampiasa izany. Tsy hitan’ny mponina intsony ny tena arahina  arahin’ny fidangan’ny hofan’ny tobim-piantsonana izay efa tafakatra 2 tapitrisa Ar ny an’ny fiara iray mandritra ny 12 volana. Nahavita fiara roa anefa tamin’ny taon-dasa. Rehefa nanontaniana ny mikasika io tranga io ny teo anivon’ny Boriborintany fahatelo dia nambaran’Andriamamonjisoa Rado,  lehiben’ny Boriborintany fahatelo fa tsy azo hametrahana fiara intsony tokoa ny ilany an-kavia eny Tsiazotafo manomboka eo amin’ny Gauloise taloha ka hatreny amin’ny immeuble nationale Center raha hihazo an’Antaninandro.  Eny amin’ny arabe an-kavanana sisa no azo hijanonana na ireo fiara lehibe mpitatitra entana aza. Nohamafisin’ity lehiben’ny Boriborintany fahatelo ity ihany koa fa tsy azon’ny Easy Park hatao intsony raha ho azy ireo ny mamariparitra ny toerana hosahaniny satria tokony hitondra fanazavana misimisy kokoa amin’ny vahoaka aloha izy ireo hisorohana ny olana mety hitranga tahaka izao. Nomarihiny fa nahazo alalana hanitatra  ny Easy Park, ankehitriny fanomezan-dalana avy any an-dapa fa tsy avy any amin’izy ireo akory.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamonina mitotongana

« …Tany fotaka, Aomby biby, vola taratasy, olombelo harena … »,

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Poule des As andro faha-2Tena hangotraka ny lalao any Antsirabe

Lalaon’ny samy efa nandresy no hotontosaina any amin’ny kianja Rabemanjara any Mahajanga amin’ny alahady 12 aogositra ho avy izao eo amin’ny andro faha-2 amin’ny “Poule des As Champion’s League Malagasy”.

Tia Tanindranaza0 partages

TAEKWONDO WTF

Hifarana anio zoma amin’ny hetsika fampakarana grady « Passage de grade »

 

ATLETISMA

Norombahin’ilay Italiana vavy Lonah Salpeter tany Berlin ny alarobia teo ny anaramboninahitra tompondakan’i Eoropa amin’ny atletisama 10.000m  (31'43"29). Kenyana no tena fiavian’i  Lonah Salpeter saingy nizaka ny zom-pirenena Italiana izy nanomboka ny taona 2016. Ity no anaram-boninahitra vehivavy voalohany azon’ny Italiana teo amin’ity sokajy ity teo amin’ny tantaran’ny fifaninana Eoropeanina.

 

 

LOMANO

 

Voahosotra ho tompondakan’i Eoropa eo amin’ny taranja Lomano sokajy « 200 m dos » ilay Rosiana  Evgeny Rylov rehefa nanamontsana ny zava-bita tsara indrindra tany Europe (1'53''36) tany Glasgow Ecosse tamin’ny alarobia 08 aogositra teo. Lavony ilay Polonais Radoslaw Kawecki (1'56''07) nitana ny laharana faha-2 sy ilay Italiana Matteo Restivo (1'56''29). Medaly fanintelony azon’i Rylov ity azony ity taorian’ny nandrombahiny ny medaly volamena teo amin’ny « relais 4x100m nage libre” sy ny medaly volafotsy teo amin’ny “100 m dos” .

Tia Tanindranaza0 partages

Cohen BeraManazava ny tsiambaratelon’ny baiboly

Hifarana amin’ny alatsinainy 13 aogositra ho avy izao rehefa nanomboka ny alatsinainy 16 jolay lasa teo ilay fampianarana entin’i Malakh Bera Cohen avy eo anivon’ny fikambanana Jodaisma Madagasikara Mesirima momba ny tsiambaratelon’ny Baiboly.

 

Lohahevitra hafa mihitsy no hoentiny amin’io alatsinainy ho avy io. Anisan’ireny ny dinika momba ny epistily ho an’ny Hebreo. Raha araka ny fanazavany hatrany mantsy dia manda an’io epistily io ny Hebreo  satria epistily ho an’ny hafa firenena no nentin’izany. Nanjary nitondra fiovana teo amin’ny tantaran’ny fivavahana mantsy ireny, hoy Malakh Bera Cohen ka nanjary nampahazo vahana ny fombam-pivavahana manaraka ny Baiboly. Tsiahivina fa efa nandeha tany Toamasina i Malakh Bera Cohen talohan’izao teto an-drenivohitra izao izay fantatra indray fa mbola hitohy any Mahajanga mandritra ny dimy andro tsy miato, raha tsy misy ny sampona. Ao amin’ny tranompokonolona Analakely ihany no hanaovana ny famaranana ny hetsika ho antsika eto an-drenivohitra izay nomarihiny fa tena fahombiazana tanteraka.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Diabe

Miarahaba jean, mitsingerina androany ilay diabe indray maka iry ee..mino aho fa tadidinao tsara izany daty izany na dia mboa tsy tao anatin’ny politika mihitsy aza ianao tamin’izany fotoana.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Famotehana firenena tamin’ny 2009Nanody tamin’ny ekipan-dRajoelina ?

Aoka hazava fa fankahalana sy fialonana an-dRavalomanana no nanonganam-panjakana teto tamin’ny 2009. Aiza daholo moa izao ireo olona tamin’izany ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahazarana mampiasa fahefam-panjakanaHo hitan’ny havany eo amin’izay ny HVM

Tsy hita izay fanovana, fampandrosoana, fanatsarana ny fiainam-bahoaka satria nahazo vahana loatra ny tsy fanarahan-dalàna, ny fisian`ny tsimatimanota, ny kolikoly… teto amintsika.

 

 Tsy takona afenina ny tsy fahombiazana. Manginy fotsiny ny tsy fahatanterahan`ny teny nomena. Tsy mahagaga raha nipoitra sy nahazo vahana ho azy tamin`ireny fidinana an-dalambe ireny satria tsy mahavaha    olana ny fitondram-panjakana. Tsy mahalala afa-tsy ny fiarovan-toerana, fampiasana ny fahefam-panjakana ho amin`ny tombontsoan`ny manokana. Tsy mandeha amin`izay izy ny fomba fanaovana politika sy ny antoko politika HVM. Mampatanjaka azy ny fampiasana fahefam-panjakana, olom-panjakana, fitaovam-panjakana… Mifangaro voraka ny maha olom-panjakana sy ny maha olon`antoko. Any am-pitsidiham-paritany ara-panjakana, ohatra, manatevina ny asan`ny antoko. Porofo, efa nahazo fitondrana vao nitsangana, izany hoe tsy manana olom-boafidy fa olom-boavidy. Eo ihany koa ny fandikan-dalàna, fanosihosena ny rariny, fanitsakitsahana ny fahamarinana nataon`ny antoko HVM.  Ny tsy fandriampahalemana, fidangan`ny vidim-piainana, fandrobana tany etsy sy eroa dia avadika ho politika hatrany rehefa tsy hita izay tena vahaolana. Tsy mahagaga, antomotra ny fifidianana ka atao avokoa izay hahatsara endrika ny tena. Io politika seho ivelany io ve no fahombiazana ? Raha ampiharina ny lalàna ary tsy mitanila ny mpiasam-panjakana sy tsy tratry ny teritery ara-politika, dia hiboridana eo ny kandidan’ny HVM zatra nampiasa fahefam-panjakana rehefa mamory olona. Miakina amin`ny fandraisana andraikitra tena mahomby eo amin`ny manampahefana sy ambarataonga eto amin`ny tany sy ny fanjakana ny fifidianana madio.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida filoham-pirenenaLojika raha mahazaka vahoaka daholo

Raha boriboriana dia 27 tapitrisa eo no isan’ny Malagasy raha ny fanisam-bahoaka farany. Lojika raha mahazaka vahoaka daholo izay kandida nanao famoriam-bahoaka rehetra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaTsy te hitondra ny lokon’ny HVM intsony ?

Sarotra ho an’i Hery Rajaonarimampianina ny hiverina amin’ny toerany, raha ny lojika politika amin’izao.

 Tsy ny HVM mihitsy no hahavita hampandany azy amin’ny fomba madio fa kajikajy politika maloto angaha no hampiasaina. Raha vola dia ekena fa manana tokoa izy ireo, saingy raha ny fototra politika dia very lavitra ka eo no hahavoa azy satria mba misy atoraka ihany koa ny hafa fa tsy ny kandidam-panjakana irery ihany akory. Vao hoe HVM, dia efa zavatra miiba ny ao an-tsain’ny maro, ary ireo ekipa amin’izao toa tsy azon-dRajaonarimampianina ianteherana intsony. Tsy hay izay hambaran’ny HVM hanao fihaonambe any Antsiranana anio sy rahampitso fa raha ny feo mandeha, dia tsy te hitondra ny lokon’ny HVM intsony i Hery Rajaonarimampianina amin’ny fifidianana na dia tohanan’io antoko naoriny io aza izy. Re mantsy fa izany vonona antsoina hoe TTT izany no mety hanolotra azy amin’ny fifidianana, izay heverina fa hisy ekipa vaovao sy tarehy tsy dia hita firy tao anatin’ny HVM ao anatin’io raha tena ho izay tokoa no ho fizotry ny tantara. Maromaro ireo ekipa hiova sy tena ho akaiky kokoa azy na dia mandindona eo hatrany aza ireo fantatra hatrizay. Efa naman’ny rendrika mihitsy ny sambon’ny HVM satria maro ireo heverina olobe tao anatin’ny antoko no nandao, toa an-dry Paul Rabary izay nanakiana sy nanenjika mafy, Mahafaly Solonandrasana Olivier izay efa milaza fa hamadika pejy, Narson Rafidimanana izay efa nisintaka ihany koa,… Manana 28 andro sisa i Hery Rajaonarimampianina eo amin’ny fitantanana ny firenena, raha toa ka ho kandida satria tsy maintsy miala amin’ny toerany ny 7 septambra izao raha ho kandida. Andrasana izay hiseho.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andriamiseza sy DoudouNiara-nisitri-belona

Ohatra ireny tsy niara-nifandrirotra ny fitarihana ilay hetsika politika « Force de changement » ireny taloha ny mpanao politika isany, Alain Andriamiseza sy Tolojanahary Maharavo na Doudou,

  kanefa tsy ampy herintaona akory no nitrangan’ny seho niavaka tetsy amin’ny Live hotel Andavamamba. Nahagaga fa niara-nisitri-belona tsy hita popoka izy ireo. Ny raharaham-pirenena anefa ity mihamafana hatrany. Aiza ho aiza ny adidy amin’ny maha mpanao politika ? Antoko iray hita foana mandavan-taona, ohatra, ny ADN, ary mbola manohy ny fanentanany sy ny fampianarany hatrany. Ry Doudou sy ny ekipany nilaza andro maromaro izay fa hanetana isam-paritra saingy tsy heno hatramin’izao ny akony. Ilay iray kosa moa dia hoe hilatsaka ho filoham-pirenena mihitsy kanefa na antsoina aza tsy mandray finday intsony.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenana ifotonyNiaiky i Pety Rakotoniaina fa sarotra io

Hiverina etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey indray ny hetsi-bahoaka ho an’ny fanovana sy ny fanorenana ifotony tarihin-dry zareo avy eo anivon’ny Hetsika Fanorenana Ifotony (HFI) sy ny mpiara-dia aminy rehefa niato 2 andro.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Diaben’ny fahafahana27 taona lasa izay, efa afaka ve i Gasikara ?

Daty manan-tantara ny 10 aogositra ho antsika eto Madagasikara satria tsingerintaona nitrangan’ilay diabe ho an’ny fahafahana izay nataon’ny vahoaka Malagasy tamin’ny taona 1991.

 Raha tsiahivina, tapa-kevitra ny  vahoaka  teo  amin’ny  kianjan’ny  13 mey  fa hanao diabe eny Mavoloha  ny 10 aogositra  1991 hanatitra ireo lohandohan’ny mpisorona  hifampiresaka  amin’ny filoham-pirenena tamin`izany fotoana, Didier Ratsiraka,  mikasika ny fitakian’ny vahoaka. Pilotra, basy, vanja milevina, grenady  no niandry sy namonoana ireo vahoaka tanam-polo  ary vao tany amin’ny 1 km  miala  ny lapan’i Mavoloha no nitifirana  azy ireo. Vokany,  maro ny maty sy naratra, nandriaka  ny ra teny  amin’ny lalana mihazo an’i Mavoloha. Marobe ny isan’ny namoy ny ainy sy naratra ary nafenimpenina ny isa marina fa nosarontsaronana ho amin’izay mahamety ny fitondran-dRatsiraka. Malagasy marobe no nitaky fahafahana sy fiovana ho an’ny tanindrazany tamin`izany fotoana. 58 taona nahaleotena kanefa tsy hitan’i Madagasikara hatrany ny firafitra voafaritry ny lalàna sy ny fomba fanaovana politika niantoka ny fahamarinan-toeran’ny fahefana. 27 taona lasa izay no nandripahan'ny Amiraly Didier Ratsiraka olona teny Mavoloha sady nandrodanana ny “Mandan’i Jeriko” na ny fanoheran’ny vahoaka ny fitondrana tamin`izany, izay nanjakan’ny jadona sy ny tsy refesi-mandidin’ny fitondra-miaramila. Afaka ve anefa isika Malagasy ankehitriny ?  Ireo fikomiana sy fifandonana nifandimby niantoka ny fifandimbiasan-toerana dia mametra-panontaniana amintsika indray. Tonga izao angamba ny fotoana hamaranana ny fivarinana izay manamarika ny fivoaran’ny firenena, hatao marin-toerana ireo andrim-panjakana ary hahitsy ny fomba amam-panao politika. Ny tsy fahamarinan-toerana politika, toekarena ary sosialy eto Madagasikara dia vokatry ny teoria nandraisana ny fahefam-panjakana sy ny fampiasana io fahefana io.

 

Marigny A.

 

 

2-3

Tsiahy 10 aogosoitra 1991, diabe ho an’ny fahafahana, efa afaka ary ve i Madagasikara 27 taona aty aoriana ?

ary tsy fanafihana lapa tsy akory ny diaben'ny fahafahana fa ny Amiraly no niantso sy nilaza fa misokatra midanadana ho an'ny rehetra ny varavarana.

Ny lasa tsy fanadino ary tsy ho verivery foana tsy akory ny ra nalatsaka tamin'izany fa mbola hifoha ny Malagasy ary hanohy ireo tolom-panafahana rehetra natao teto na dia atao foana aza ny handotoana sy hanimbana ilay atao hoe «tolom-bahoaka» ary izay efa nadatsa-dra teto tsy ho afa-maina izany.(Mavoloha no tena anaran'ny tanàna taloha fa taty aoriana dia io navadika ho Iavoloha io)

Antony maro no mahatonga  izany,  tompon’antoka voalohany  amin’ny nahafatesana  sy nampitondra takaitra olona maro tamin’ny 10 aogositra    ny  nitarika   olona ho eny amin’ny lapam-panjakana  amin’ny maha  faritra mena azy, vokatr’izany, ireo  mpitaritolona  no lasa nitantana  ny firenena tamin’ny taona 1993  rehefa niala  teo amin’ny  sezany  ny Amiraly , tsy te hosaringotina  ireo  mpitondra  nanomboka  teo  ka  dia naleony  nangina

Feno 27 taona sahady izay ny nitrangan’ny hetsi-bahoaka tamin’ny 10 aogositra 1991, 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMandresy no toromarika

Tsy taitra, tsy maika, kanefa tsy tara i Marc Ravalomanana eo anatrehan’ny fanambarana ofisialy sy amin’ny fomba manetriketrika ny filatsahan-kofidiany,

 ary na ilay fihaonambe hamaranana ny faha-15 taonan’ny antoko TIM tokony hatao eto Antananarivo aza, dia mbola nahantona aloha. Amin’ny maha olon’ny finoana sy ny fiangonana azy, ary indrindra ny adidy lehibe iantsorohany, dia mbola mifantoka amin’izany aloha ny tenany amin’ny maha filohan’ny Jobily fankalazana ny faha-50 taonan’ny FJKM azy. Any Toamasina ny 12-19 aogositra no hifampitaona amin’ity taon-jaobily ity ny mpino FJKM izay miara-dalana amin’ny jobily faha-200 taona nidiran’ny filazantsara nentin’ny misiona LMS. Amin’ny herinandro ambony ny tenany no tombanana hanatitra ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiany. Tsy misy atahorany, tsy misy mahamaika azy, ary tsikaritra ho manana fahatokisan-tena i Marc Ravalomanana satria fantatra ny nataony, ary tena nahavita izy raha fampandrosoana ny firenena sy ny fiainam-bahoaka no resahina, samy mahafantatra tsara izany na ny eto an-toerana, na ny any ivelany. Izy rahateo no manana fandaharan’asa matotra sy mahomby indrindra ary efa hita fa nety teto Madagasikara ny Madagasikara am-perinasa (MAP), izay ny vahiny aza gaga sy talanjona. Tsy olana ny fikarohana famatsiam-bola ho azy, ary olon’ny vahaolana rahateo i Marc Ravalomanana.Mandresy no toromarika, ho an’i Dadavalo sy ireo mpomba azy ary tsy vao izao izy ireo no niomana hiatrika fifidianana fa efa nanomboka tamin’ny 2009. Politika anefa no lalaovina, ary mitandrina sy manomana fatratra izany ny tenany. Tsy izy irery ihany fa anisan’ny tsy rototra ihany koa ny filoha ankehitriny Hery Rajaonarimampianina na misy aza ny kandida efa iaraha-mahita fa mikofokofoka mafy amin’ny fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana, toa an’i Andry Rajoelina. Na efa mipetraka aza ny daty sy ny tetiandrom-pifidianana, dia mbola misy mampametra-panontaniana hoe hisy tokoa ve io fifidianana io ? Tsy tongatonga ho azy ny tsy fikoropahan’ny kandida lehibe, hoy ny mpamakafaka ara-politika Gilbert Raharizatovo.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Prévision météorologique - Température élevée pour les Hautes-terres centrales

Allons-y pour les tenues légères et les activités estivales ! Les gens qui ont l’habitude de porter des vêtements à fourrure pour rester chauds ou encore sortir de la maison en étant blindés de la tête aux pieds vont se réjouir. La période hivernale touche à sa fin. La population va commencer à ressentir la chaleur ce temps-ci. Une étude effectuée par la Direction générale de la météorologie (DGM) a permis d’élaborer une prévision pour les trois prochains mois, à compter du mois d’août. Ce bilan trimestriel affecte particulièrement les Hautes-terres centrales (HTC), constituées par les Régions d’Analamanga, Itasy, Bongolava. La température moyenne va être élevée cet été. Pour Analamanga, elle sera comprise entre 14 et 22°C. Ce climat chaud sera accompagné d’un temps sec notamment les deux premiers mois de l’été, indique le service régional de la météorologie.

En outre, la pluie ne va pas beaucoup s’abattre dans les endroits cités. En effet, cette prévision sortie par la DGM annonce une faible pluviosité. A partir du mois d’août, un épais brouillard de fumée venant des feux de brousse va envahir ces trois Régions. La DGM avise ainsi toute la population afin de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les impacts sanitaires. Le domaine agricole doit également être mis en valeur pour assurer la période de récolte. Rappelons que l’hiver s’est fait beaucoup ressentir au mois de juillet dernier. Un épais brouillard a couvert toute la journée des Tananariviens durant cette période. La température minimale, enregistrée 16 juillet dernier dans la Capitale, a été estimée à 6,6° C. Il s’agit de la température la plus basse mais qui a été quand même proche de la normale. Une forte précipitation  a été également constatée. Ce qui a provoqué des crachins en abondance, précisément du côté sud des HTC.Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Baromètre de l’industrialisation - Madagascar dans le rouge

Beaucoup d’efforts à fournir. L’Alliance pour l’industrialisation durable a présenté hier, à l’hôtel Colbert, Antaninarenina, le premier baromètre de l’industrialisation à Madagascar à « l’état zéro ». Et d’après les enquêtes réalisées, l’industrie malagasy est actuellement dans le rouge. Effectivement, avec un indice global de tout juste 26 %, selon les perceptions et les attributions des différents acteurs concernées, le secteur industriel n’exploite pas encore tous les potentiels dont il dispose. Néanmoins, certaines conditions ne sont pas non plus favorables à son développement. « Il est vrai que les résultats de notre enquête sont assez médiocres. Toutefois, à travers nos études, nous faisons donc une mise au point de la situation actuelle pour présenter aux décideurs les priorités nécessaires au développement du secteur », a expliqué Rado Ratobisaona, président du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (CREM).

Ainsi, ce baromètre sera donc un instrument de mesure du progrès de l’industrie locale, mais aussi un outil de lobbying qui permettra de diriger les différentes initiatives à venir. « Il est vrai qu’il est possible que certains opérateurs hésitent à investir, vu la conjoncture économique. Mais, ce baromètre est une manière d’inciter les parties concernées à agir », a souligné Rado Ratobisaona. Dans cet esprit, un rapport sera alors présenté tous les trois mois par l’Alliance pour l’industrialisation durable afin d’avoir un outil de référence de l’évolution de l’industrialisation dans la Grande île. Positif pour le futurEn tout cas, les acteurs espèrent que Madagascar ne restera pas éternellement dans le rouge. Pour eux, la perspective du secteur pour les mois à venir reste notamment prometteuse avec un indice de la conjoncture future estimée à 48 %, mais avec une confiance relativement ambiguë. « Malgré tous les obstacles, Madagascar a encore la chance de mettre en place un modèle d’industrialisation qui lui est propre et qui est adapté à ses besoins et ses moyens », a souligné Rivo Rakotondrasanjy, vice-président de FIVMPAMA (Groupement du patronat malagasy).Pour rappel, l’Alliance pour l’industrialisation durable est composée du Syndicat des industries de Madagascar (SIM), du FIVMPAMA, du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (CREM) ainsi que de la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) et de la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM).Rova R.

La Vérité0 partages

Enlèvement - Le ravisseur assassine son otage

Après une plainte déposée auprès de la Gendarmerie, le 7 août, par un éleveur d'Ambodiroanga, pour la disparition de sa fille prénommée Fara (25 ans), les gendarmes ont entamé les recherches. La disparition est constatée le 15 juillet dernier dans la Commune rurale d'Ambodiriana Sahafary, District de Nosy-Varika. Hier, les investigations menées par les gendarmes, ont amené à la découverte du corps sans vie de Fara non loin du village de Tanambao-Berano. Elle a été dépouillée d'une somme de 1 400 000 ariary, prévue pour l'achat de deux bœufs auprès d'un certain Lepaoly, devenu le principal suspect dans cette affaire. Le corps de Fara a été enterré et couvert de broussailles. La découverte de l'une de ses chaussures, puis de son sac à main, a aidé les investigateurs à la découverte de son genou, la seule partie de son corps qui a été non ensevelie par son assassin.

Le 7 août dernier, le plaignant déclarait que le surnommé Lepaoly a eu un rendez-vous avec sa fille le jour du 15 juillet. L'homme a amené Fara chez lui à Tanambao-Berano pour la transaction. Et c'était la dernière fois que ses parents l'ont vue. Impatients, et ne comprenant point ce qui se passait à sa fille depuis presque un  mois, la famille a décidé de porter plainte contre Lepaoly. Entre-temps, le « fokonolona » s'est rendu à Tanambao-Berano et a arrêté le suspect. Ce dernier déclarait qu'il a juste amené la disparue sur un chemin menant vers Anosindrazana, lieu où devrait se trouver le soi-disant propriétaire des bœufs à vendre, puis il rentrait chez lui.Méfiant, le « fokonolona » a contraint le suspect de le guider pour un ratissage dans la forêt environnante, l'après-midi du 8 août dernier. Mais Lepaoly a pris la fuite. Le « fokonolona » a accusé le chef « Fokontany » de Tanambao-Berano comme étant responsable de sa fuite puisque ce dernier a refusé que Lepaoly soit ligoté pendant l'opération de ratissage. Les gendarmes, arrivés sur les lieux, a pris sous leur protection le chef « Fokontany » en question pour éviter d'éventuels dérapages. Pendant ce temps, Lepaoly a été de nouveau capturé par quelques membres du « fokonolona » dans la forêt. Celui-ci a été arrêté par les gendarmes pour être mis en garde-à-vue. Il a été ensuite évacué à Mananjary.Recueillis par F.R.

La Vérité0 partages

Rugby - Malagasy Rugby - Une dernière grâce pour les neufs clubs sanctionnés

Une dernière chance pour les égarés. Le coup d'envoi de la saison 2018-2019 sera lancé le 2 septembre prochain. Et tous les championats à savoir communale (intersection), régional, national et fédéral débuteront le même jour. Les deux derniers de chaque championnat seront relegués en division inférieure. Quant au championnat Elite fédéral, le MR compte 24 équipes pour disputer le championnat. Les 11 qui évoluent avec les trois premières équipes du dernier championnat national viennent de monter en division supérieure, et les neufs autres clubs, ceux évoluant au Malacam. Avec le consentement de l'AROI et les onze clubs, une réunion s'est tenue avec le Malagasy rugby pour le sort de ces neuf clubs.

L'assistance était d'accord pour donner une dernière chance à ces clubs. Effectivement, les sanctions ont été levées à l'encontre de ces clubs. « En tant que Raiamandreny (Parent) du rugby à Madagascar, nous avons fait notre possible pour résoudre les problèmes avec les clubs. Vu les contextes sociopolitique que le pays traverse, nous n'avons pas pris des mesures vis-à-vis des tournois organisés illégalement sans notre autorisation pour éviter tout débordement au profit des gens malintentionnés », relate Mamy Haga, secrétaire général de la MR.Le 14 aôûtLa MR a donc décidé de fixer au 14 août le dernier engagement de ces 9 clubs en vue du championnat. Histoire de leur offrir une dernière chance de regagner leur place dans les élites et participer à toutes les compétitions organisées par le Malagasy Rugby. « Mais après cette date nous ne pouvons plus rien faire pour ces clubs. Pour ceux qui souhaiteront s'engager, ils devront faire aussi en sus une lettre d'engagement de ne plus évoluer dans des compétitions organisées illégalement. Car dans ce cas, nous ne montrerons aucune tolérance », martèle Marcel Rakotomalala, le numéro un du rugby malagasy. Pour revenir au championnat, à cause des restructurations, le sommet national se disputera en 24 équipes. Les deux derniers clubs au classement disputeront le barrage avec les finalistes du championnat inter-régional. Par ailleurs, le vaincu sera relegué. Quant aux finalistes du  championnat Elite Fédéral, ils représenteront Madagascar au championnat de l'Océan Indien.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !

 Le parti HVM tient un congrès dans la ville d'Antsiranana depuis hier jusqu'à ce jour. Sauf changement, le Président Hery Rajaonarimampianina est prévu annoncer sa candidature à l'élection présidentielle au terme de ce congrès. Le locataire d'Iavoloha est donc attendu à Diego ce jour. La première journée d'hier a été consacrée aux travaux de commission mais le congrès proprement dit se tiendra ce jour dans le gymnase de la ville. Faisant entorse aux principes de neutralité, comme d'habitude, le parti présidentiel ne lésine pas sur les moyens en usant et abusant des prérogatives de puissance publique.

A commencer par les véhicules de fonction dotés de plaques rouges qui sillonnent déjà la capitale de la Diana depuis hier. Ces voitures de fonction qui doivent, avant tout, être à usage professionnel sont donc mobilisées au service du « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara ». D'ailleurs, quelques-unes ont déjà été utilisées par les comités d'accueil composés essentiellement de préfets qui sont venus accueillir les délégations étatiques à l'aéroport d'Antsiranana.Les pressions sur les responsables administratifs battent également leur plein. D'après des sources bien informées, les chefs de région, les préfets, les directeurs régionaux et les chefs de service ont été chargés de transporter des personnes dans le but de remplir le gymnase d'Antsiranana. Ces derniers font, à leur tour, pression sur les chefs fokontany afin de regrouper une cinquantaine de personnes par fokontany sous peine d'être évincés de leur poste. Les personnes « recrutées » auraient reçu la promesse d'un paiement de 15 000 ariary contre leur présence. La neutralité bafouée La même pratique aurait également fait tache d'huile dans les autres régions comme dans la partie Est où les directeurs de région ont été obligés de payer une somme de 1 million de 1 million d'ariary en guise de contribution à la préparation dudit congrès. Il va sans dire des agents de l'Etat incluant les chefs de services doivent obligatoirement être présents au moment de l'arrivée du Président de la République.Des sanctions sont attendues face à ces abus flagrants perpétrés par les différentes autorités locales. Rappelons qu'il y à peine deux semaines de cela, précisément le 26 juillet dernier, le Premier ministre Christian Ntsay a haussé le ton lors d'une rencontre avec les préfets et les chefs districts. Le chef du Gouvernement avait particulièrement mis l'accent sur la neutralité de l'administration. « Il est absolument intolérable que les chefs de région, les préfets et les responsables de la préparation des élections affichent leur couleur politique. Si vous voulez faire de la politique, vous devez sortir du système d'organisation », a - t - il martelé. Le numéro deux de l'Exécutif n'a pas manqué d'avertir ses interlocuteurs en poursuivant que « les prochaines élections seront l'occasion  de prouver que vous êtres réellement respectueux des valeurs en tant qu'administrateurs civils ». Alors que la campagne électorale n'a même pas encore commencé, les hommes en cravate bleue abusent déjà de leur autorité. L'on imagine donc que l'ambiance pendant la vraie campagne sera le summum des infractions !La Rédaction

La Vérité0 partages

La machine en marche

Le conducteur démarre. Le moteur tourne. Mais tout bon chauffeur qui se respecte, il se donne le temps de chauffer la machine. Un minimum nécessaire afin de respecter « les règlements » en vigueur et aussi pour préserver l'efficacité de la machine. Qui veut aller loin, dit-on, ménage sa monture !Andry Nirina Rajoelina, le premier prétendant déclaré pour la course à la conquête d'Iavoloha, ne badine pas et ne sous-estime point aux multiples et difficiles enjeux en cours. Il prend au sérieux les défis qui l'attendent.

A la différence de certains postulants qui n'osaient même pas franchir le Rubicon pour la déclaration officielle de leurs candidatures pourtant, ils sillonnaient déjà le pays et promettent la lune, le poulain du MAPAR/TGV joue la carte blanche.Ces vrais-faux prétendants à la magistrature suprême se défilent à franchir le seuil du portail d'Ambohidahy. Il y en a parmi eux des personnalités qui profitent de leurs statuts « d'hommes » d'Etat  pour les uns ou « d'hommes » d'église pour les autres, pour en tirer  parti.Des inaugurations des réalisations, des « zava-bita » qui, parfois, ne nécessitent même pas la présence effective du n°1 de l'Etat. Des coups d'envoi de travaux qui auraient dû être lancés des années auparavant, à l'instar de la RN 5 reliant la localité d'Ambilobe à celle de Vohémar. Des gestes ou des clins d'œil d'ici et là, etc… Sans avoir le bon sens et l'honnêteté d'annoncer publiquement sa candidature et aller le déposer aux autorités compétentes, le locataire d'Iavoloha multiplie au maximum des gestes de séduction en usant la puissance publique. Il ne se soucie pas de se lancer à une authentique campagne électorale, urbi et orbi, avant terme.Des tentatives de séduction auprès des fidèles d'églises auxquelles de faux fuyants prétendants d'Iavoloha s'adonnent allègrement. Ils tenaient à assister à des assises nationales ou des pèlerinages voyant la participation des fidèles venus des quatre coins de l'île. Certainement, le but consiste à courtiser le maximum d'électeurs au sein des églises. Etrange mais c'est la réalité, les chefs d'église acceptent de se faire manipuler ainsi. Partagés entre la crainte et l'incertitude de ne pas pouvoir passer du « jugement » du 7 novembre, ces faux dévots se contentent à des gesticulations en espérant que des énergumènes les pousseraient à se présenter au portail de la HCC !Jusqu'alors, les candidats sérieux osant déposer leur candidature se comptent sur les doigts de la main. Et le pays regorge d'hommes et de femmes versatiles, des bobards qui se cachent derrière de grands mots et de belles paroles. Rien de concret, juste de bonnes intentions de nature à mener en bateau le petit peuple.Andry Nirina Rajoelina, en homme de parole, n'hésite pas un seul instant à témoigner en actes sa volonté d'apporter sa contribution pour « sauver » le pays. Il fut le premier à se présenter, par mandataire interposé, au greffe de la HCC. Un geste de grande qualité, de patriotisme, de détermination et de courage que personne ne peut contester. Logique et naturel si Zandry Kely attire la sympathie et force l'admiration autant l'adhésion, surtout des jeunes. Les déclarations de soutien fusent de partout. Maintenant, la machine est en marche, à nous tous de lui emboîter le pas et le soutenir !  Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?

Des non-dits.  Après plus de quatre années à la tête de la société Kraomita Malagasy (Kraoma), le Président du Conseil d'administration et directeur général de la société Arsène Rakotoarisoa a rendu son tablier. Au lendemain de cette annonce, la démission suscite toujours moult interrogations, au sein de la profession en particulier et au sein de l'opinion en générale. Une démission qui survient quelques semaines seulement après le kidnapping de quatre employés de cette société d'exploitation minière, dans le District de Tsaratanàna.

Jusqu'ici, les premiers concernés par cette démission se murent dans le silence le plus total. Le DG démissionnaire ou encore le ministre des Mines et du Pétrole, Henry Rabary-Njaka évitent la presse. L'acte posé par le DG de la Kraoma est entouré jusque-là de mystère. Une situation propice à la circulation des rumeurs de toutes sortes. Des informations circulent en coulisses pour expliquer les motivations du départ de ce proche connu du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Des voix affirment ainsi que la démission de ce haut dirigeant aurait été causée par une divergence de point de vue  dans la gestion de la société d'exploitation.  Une première version soutient que 80% ou 85% des actions de la société Kraoma auraient été vendues. Ce qui est plutôt improbable étant donné qu'aucun appel d'offres n'a été porté à la connaissance du public, alors que Kraoma fait partie des sociétés d'Etat. Par contre, si cette vente a bel et bien eu lieu, il s'agirait purement et simplement d'un crime, a indiqué un observateur averti de la vie nationale.  Une deuxième version soutient que les stocks de chrome invendus auraient été bradés à une société russe dénommée Stork international. Autrement dit, le kilo de chrome aurait été vendu à des prix bien en deçà des cours au niveau mondial. Le conditionnel est ici de rigueur. Cette société russe n'est pas une inconnue. Basée en Autriche, cette firme qui opère dans le développement du secteur minier a envoyé plusieurs de ces dirigeants dans la Grande île ces derniers mois.  Beaucoup se demandent si cette situation n'est pas la conséquence des roadshow effectués par Hery Rajaonarimampianina en Russie, il y a quelques mois. Là où les deux versions convergent c'est que les fonds obtenus serviraient de fonds de propagande pour le candidat du parti au pouvoir, soutiennent les rumeurs qui ont cours. En tout cas, que cela soit pour la première ou la deuxième version, la décision aurait été prise contre le gré du Directeur général de la Kraoma, lequel a ainsi décidé de jeter l'éponge. Une décision qui vient s'ajouter aux remous qui minent actuellement la société minière. Pour dissiper le flou et apaiser la situation, des précisions des responsables concernés seraient sans doute les bienvenues.La rédaction

La Vérité0 partages

Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La situation nationale est catastrophique. L'insécurité rampante est hors de contrôle par endroits. Les habitants, en ville comme dans la campagne, sont sur le qui-vive permanent. Les hors-la-loi, de mèche avec des hauts responsables civils et militaires voire religieux, règnent en maître incontestés sur le territoire qu'ils contrôlent comme s'il s'agissait des gangs des cartels de la drogue à la mexicaine.

Angoisse existentielleLes événements récents sont éloquents. Presque toutes les vingt et deux régions de l'île sont au rouge actuellement, en cette période électorale. Dans les grandes villes comme Antananarivo, si les membres de la couche aisée constituent la cible privilégiée du rapt à répétition, les autres catégories font face à des cas d'attaque à main armée de jour comme de nuit. Dans la brousse, l'angoisse existentielle liée au vol de bovidés est le pain quotidien des habitants sans défense.Quant au kidnapping, les ravisseurs ont changé de mode opératoire. Citadins et ruraux, riches et pauvres, sont devenus vulnérables à ce fléau. La palpitante histoire des quatre employés de la société minière Kraoma à Brieville Andriamena, Tsaratanàna, et celle de l'enfant tué à Malaimbandy sont trop récentes pour rappeler à quel point tous sont aujourd'hui exposés au risque potentiel.Prompte interventionLes épisodes ensanglantés sont assez nombreux ces dernières semaines. Impossible d'en dresser la liste exhaustive. En voici quand même quelques illustrations. Une cinquantaine de bandits ont débarqué au village d'Ambatolahy Ranomafana, Ifanadiana, le 31 juillet. Ils ont ôté la vie à un guide pour chercheurs étrangers appelé Jean. Cinq jours plus tôt, un employé du MNP à Bekopaka était grièvement blessé par des inconnus.Le 2 août dernier, cinq hommes armés ont attaqué une maison à Miaramanjaka, Manakambahiny Andrefana, Ambatondrazaka. Leur aventure s'est soldée par la mort violente des trois d'entre eux suite à la prompte intervention des éléments de la gendarmerie alertée à temps. Toujours à Brieville Andriamena, les éléments du détachement autonome de sécurité ont dû affronter plus d'une soixantaine d'hommes qui ont attaqué le village de Bemololo dans la matinée de mercredi. Le bilan est lourd. La provenance des armes utilisées par les bandits reste un grand mystère tout comme la suite des enquêtes effectuées par les autorités compétentes. Les divergences de vue ou de constat entre les forces de l'ordre et la justice ne font qu'empirer la situation. Manque de cohérenceDes morts d'hommes ont aussi eu lieu dans le district d'Antsalova la semaine passée et dans le Bongolava cette semaine. Une moyenne journalière de trois cas d'infractions graves requiert l'intervention des chiens pisteurs de la brigade cynophile de la gendarmerie sise à Ivato. Madagascar aurait beau être un terrain par excellence pour écrire une encyclopédie des typologies d'actes criminels et d'infractions sans parler d'infractions de simple police. Somme toute, l'état actuel de la situation sécuritaire sur l'île révèle le manque de cohérence dans la politique du développement du régime Rajaonarimampianina. Il témoigne de ses incompétences et de son insuccès sur toutes les lignes.M.R.

Madagate0 partages

Iavoloha carnage du 10 août. 27è devoir de mémoire et jusqu’à ce que mort s’ensuive

10 août 1991-10 août 2018. 27ème devoir de mémoire, jusqu’à ce que mort s’ensuive. La mienne (mais d’autres prendront le relais) etcelle du commanditaire (« Masoandro » dans la vidéo ci-dessus) qui ne regrettera donc rien du tout.

Jeannot Ramambazafy – Antananarivo, le 10 août 2018

 

Midi Madagasikara0 partages

Coaching : Naissance d’une fédération malgache  de coachs professionnels

Seheno Ranoarivony, la présidente de la fédération malgache de coaching professionnel en pleine activité.

Le coaching est l’accompagnement d’une personne ou d’une équipe sous la forme d’une série d’entretiens avec un coach dans le dessein de développer son potentiel et ses performances professionnelles et ou personnelles.

Au niveau des entreprises, il s’agit d’un investissement sur le collaborateur ainsi que d’une marque de respect et de confiance en ses capacités. Cependant, bon nombre de coaches autoproclamés opèrent à Madagascar.  Pour se démarquer des amateurs et des usurpateurs, une fédération malgache des coaches professionnels est née. « Nous regroupons au démarrage les quinze coaches issus de la même promotion sortant du centre de formation CAP Réussite à Lyon en France. Par contre, nous sollicitons les autres coachs à y adhérer », a expliqué Seheno Ranoarivony, la présidente de cette association lors d’une conférence de presse hier à Ivandry.

Règles. « Notre objectif est d’ailleurs de rassembler les coachs  professionnels reconnus et agréés autour d’une charte d’éthique, d’un échange des pratiques et d’une supervision régulière ainsi que de promouvoir la vision de coaching. Il s’agit notamment de la contribution au développement socio-économique, culturel, technique et environnemental à Madagascar», a-t-elle enchaîné. Parlant du coaching proprement dit, il s’adresse à toute personne qui souhaite développer son potentiel, résoudre certaines difficultés et atteindre un objectif ou réfléchir à son avenir professionnel et ou à son développement personnel. Les membres de cette fédération malgache des coachs professionnels assurent également le coaching des entreprises. « Tout le monde a sa propre définition de coaching. Mais l’on a fixé des règles pour bien identifier les coachs professionnels qui ont été formés et les amateurs qui s’attribuent à ce rôle, et ce, pour éviter une ambiguïté. Par contre, les coachs autoproclamés  sont encouragés à devenir professionnels », a évoqué Thierry Roubira, le président d’honneur de cette fédération. Il est diplômé de coaching professionnel et possède une école de coaching en France. Il a à peu près 20 ans d’expériences en la matière, selon ses dires.

Grand besoin. A Madagascar, « on constate un grand besoin de coaching tant pour les particuliers que pour les entreprises, particulièrement les créations d’entreprise. Le coaching est principalement un accompagnement des clients pendant des séances de quatre à douze semaines, et ce, à raison d’une heure par semaine. Et il y a pas mal de chefs d’entreprise notamment qui font une demande. Beaucoup de jeunes sont également intéressés par le développement personnel », a conclu cet expert.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao : Lehilahy roa nahatrarana vola sandoka 20 000 ariary miisa 60

Lehilahy roa no voasambotry ny Polisim-pirenena tao Ambalavao, faritra Matsiatra ambony, niaraka tamin’ny vola sandoka, ny fiandohan’ity herinandro ity. Vola sandoka 20 000 ariary miisa 60 izay mitentina 1 380 000 ariary ny fitambarany no sarona teny amin’izy ireo. Mpanaparitaka ireo vola sandoka ireo ihany izy roa lahy ireto, raha araka ny loharanom-baovao  fa ny tena atidoha sy mpamboatra azy ireo dia mbola mandehandeha any. Isan’ny ivezivezen’ny vola sandoka toy izao tokoa ny ao Ambalavao ao noho ny fisian’ny tsenan’omby lehibe any  an-toerana. Sarotra tokoa ny hanavahana ny tena izy sy ny hosoka noho ny habetsahan’ny vola mihodnikodina ao anatin’io tsena io. Noho izany, manentana ny tsirairay ny Polisim-pirenena mba samy ho mailo.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme – Mahazina : Les deux ans et demi font le show !

Une arrivée chez les poulains et pouliches de deux ans et demi.

La 9e journée des courses de chevaux de l’AHCEL de dimanche dernier à Mahazina a été marquée par l’entrée en lice des poulains et pouliches de deux ans et demi. Un véritable show à l’image de cette victoire de Rolex Magique sous la selle de Patrick Rakotoarivelo et ce d’une petite encolure devant Rayon de Lune également très impressionnante avec la monte de Nicot Ramiliarimanga.

La troisième place est revenue à Ringo d’Or associé à Gil Chezard Ralaivonitsara d’une sacrée course à laquelle participaient huit chevaux de très grande qualité qui renforce le rôle de l’AHCEL dans le développement de l’élevage de chevaux.

Dans la course phare de cette mémorable journée, Nelly Fly a mis tout le monde d’accord avec l’aide de Jean Baptiste Rakotohanja même si l’Oiseau Bleu est bien revenu sous la selle de Nicot Ramiliarimanga. Mascotte de Star et Patrick Rakotoarivelo terminent à la troisième place.

Ce qui donne un avant-goût de la journée de dimanche prochain dans le cadre de la Fête des Mimosas et qui clôture également la saison des courses à l’hippodrome de Mahazina.

En attendant, voici les vainqueurs des autres courses.

Ihajavola s’offre la première course avec Charles Randriatsaralahy tandis que Noris Faniry gagne la seconde sous la selle de Gil Chezard.

La troisième course également ouverte aux poulains et pouliches de deux ans et demi, est remportée par Rexah Bin Khalifa qui foulait pour la première fois l’hippodrome de Mahazina avec une aisance déconcertante, mais logique en raison de ses origines, car elle est le fruit d’un croisement entre Witty et Singspiel qui n’est autre qu’un crack qui a pratiquement tout gagné, de l’Europe au Canada en passant par l’Asie.

Jean Baptiste Rakotohanja signa son doublé du jour en remportant la 4e course avec Magique Etoile.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Etat civil : L’informatisation du système étendu à toute la Grande Ile    

La réforme du système d’état civil entend mettre en place un identifiant unique permettant de reconnaître chaque Malgache.

Pour des questions d’ordre pratique, 40 communes de la Grande Ile se sont déjà lancées à l’informatisation de leurs services d’état civil.

Le système d’état civil malgache est désuet. Situation appuyée par Haingotiana Rasitefanoelina, secrétaire permanente auprès du comité national de coordination en charge de l’amélioration des systèmes d’enregistrement des faits d’état civil et d’établissement des statistiques d’état civil. Et elle de noter cela  après l’évaluation qui a annoncé qu’« on a un dysfonctionnement du système d’état civil. Des causes ont été répertoriées suite à l’évaluation. Entre autres: le délai d’enregistrement de 12 jours qui est jugé trop court, des problèmes liés à l’accessibilité des services d’état civil, l’instabilité des agents desdits services, ou encore le manque de moyen financier affecté par les communes pour le service». Des constats obtenus également suite à une évaluation menée par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation en 2016 et qui entre dans le cadre du programme africain pour l’amélioration accélérée des systèmes d’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques de l’état civil (API-CRVS). L’évaluation occupe dans ce cas une place importante dans la réalisation du projet gouvernemental de réforme du système d’État civil. Comme l’a indiqué Tianarivelo Razafimahefa, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation dans un discours prononcé dans le cadre de la journée africaine d’enregistrement des faits d’état civil et des statistiques vitales qui est célébrée aujourd’hui :« L’évaluation de ces systèmes a permis de mettre en exergue et de cerner de façon précise les causes des problèmes et des distorsions qui sont réels dans le fonctionnement actuel des services d’état civil».

Dix ans. La réforme du système d’enregistrement des faits d’état civil est un projet ambitieux dans lequel le gouvernement entend se lancer. Un projet qui voudrait permettre de mettre en place des bases de données nationales uniques et informatisées. Haingotiana Rasitefanoelina de faire savoir que l’idée consiste à moderniser le système sur  un intervalle de dix années. Une modernisation qui comprend outre l’informatisation du système d’enregistrement des faits d’état civil, le renforcement des capacités des agents des services d’état civil. La modernisation se manifesterait également par la mise en place d’une structure nationale chargée de la gestion des bases des données. Touchant différents départements ministériels tels que le ministère de la Santé, de la Population, de l’Education, la réforme du système d’état civil devrait pouvoir se faire suivant une approche systémique. Si un jour, un tel système arrivait à exister,  l’absence de statistiques relatives aux faits d’état civil au niveau national serait plus qu’un lointain souvenir.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Concours de startups : 100 000 USD pour le grand gagnant du Prix MIT Zambezi

L’inclusion financière est devenue une problématique majeure dans les pays d’Afrique.

Innovation pour l’inclusion financière. C’est l’objet du concours organisé par le MIT et la « Mastercard Foundation », pour récompenser les meilleurs startups en Afrique, qui œuvre dans ce domaine d’activité. Pour cette fois, aucun startup malgache n’a été sélectionné parmi les 10 finalistes qui concourront durant le Sommet Open Africa du MIT le 29 août prochain à Nairobi. En effet, les organisateurs ont déjà annoncé les 10 finalistes sélectionnés. Il s’agit de  quatre startups de Kenya, deux startups issues de Ghana, deux de l’Afrique du Sud, une du Sénégal et une du Nigeria, dont la plupart opèrent dans l’économie rurale. Selon les organisateurs du concours, une récompense totale de 200 000 dollars US sera distribuée  aux gagnants, suivant leurs performances en tant que jeunes startups les plus prometteuses et innovantes dans la promotion et l’avancement de l’inclusion financière sur le continent. « Les finalistes ont démontré un très haut niveau de leadership et d’innovation dans leur approche pour faire avancer l’inclusion financière en Afrique », a affirmé Ali Diallo, le Global Programs Manager du Centre Legatum chez MIT.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Début des examens officiels : un problème loin d’être réglé

L’année scolaire se terminera bien sans anicroche malgré la réticence d’une majorité d’enseignants. Les examens vont avoir lieu malgré les annonces faites par les grévistes. Les élèves qui vont passer le CEPE seront des dizaines de milliers à se rendre dans les centres prévus à cet effet, mardi prochain. Les propos rassurants du DREN Analamanga sont sur ce point,  tout à fait rassurants. Mais on ne peut que s’interroger sur la fiabilité desexamens passés dans de telles conditions.

Début des examens officiels : un problème loin d’être réglé

Le spectre de l’année blanche brandi par les enseignants grévistes avait de quoi faire frémir les parents d’élèves. Il ne semblait y avoir aucune issue dans le bras de fer entamé entre le corps enseignant et le ministère. Le mouvement semblait être arrivé  à un point de non-retour, les menaces du ministre ne faisant que renforcer la détermination de l’autre partie. Sous la  pression, les leaders syndicaux ont fini par céder et appeler à  la  reprise des cours. Malgré cela, la base a manifesté clairement son refus. Différentes manœuvres d’intimidation à l’encontre des récalcitrants ont été faites, mais n’ont pas entamé l’hostilité de ces derniers. Les autorités ont donc décidé de ne plus tenir compte de leur refus et sont allés de l’avant. Un calendrier des examens a été établi et les centres ont été aménagés. Aucun compte n’a été tenu de la volonté de la majorité des enseignants grévistes. Des sujets d’examens ont  été préparés. C’est donc le CEPE qui va  permettre de juger la manière dont le ministère gère la situation. Les parents d’élèves malgré leur compréhension des préoccupations des enseignants enverront leurs enfants mardi prochain. On ne peut pourtant s’empêcher de s’interroger sur la qualité des diplômes qui seront délivrés. Avec une année scolaire tronquée, il est normal d’émettre des doutes sur la façon dont les élèves vont aborder les épreuves. Le ministère est-il en  droit de dire que le problème est réglé ?  Il ne fait que commencer.

Patrice RABE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Portrait – Iary : rockeuse, styliste et coach !

Iary en mode coach.

On la connaît surtout sous sa casquette de chanteuse, mais Iary, c’est un artiste à multiples facettes passionné de mode, mais également un coach.

La « reine du rock » ? Oui Iary l’est. Quand on a du charisme et qu’on sait s’imposer dans un milieu typiquement masculin, on devient tout naturellement la référence féminine dans son domaine. N’ayant jamais eu peur de se battre pour sa passion et ses convictions, la chanteuse a monté une à une les marches et ne s’est jamais laissée démonter par les mauvaises langues pour atteindre ses objectifs.  Au fil des années, elle s’est imposée dans le milieu. Quand on parle du rock au féminin, son nom vient en premier à l’esprit. Iary n’est pourtant pas que rock. La mère de famille a un répertoire très éclectique. « C’est vrai que c’est ce genre musical qui m’a dévoilée au grand public et m’a faite sortir de l’anonymat, mais je suis aussi une mélomane qui écoute tout : du reggae au rap ».

Iary, la rockeuse.

Styliste. Sur scène, elle fait toujours mouche. Pas seulement avec ses prouesses et sa prestation scénique, mais surtout grâce à ses tenues de scène pour le moins originale. Tenues qu’elle confectionne elle-même. Pour la chanteuse, pas question de dépenser chez une couturière pour ensuite avoir un résultat qui ne correspond aucunement à ses attentes. Elle se laisse porter par son inspiration et son feeling et se met à pied d’œuvre jusqu’à ce que ses inventions prennent forme. Pas de croquis, mais de l’imagination et de la créativité à profusion et le tour est joué. Il y a quelques années, la chanteuse a même dévoilé ses œuvres lors d’un défilé. Depuis quelques années, le grand public venait également de découvrir une autre facette de sa personnalité, celle de coach.

« Pozitiv émission ». Du charisme, elle en a. Un atout qui lui vient de son vécu et qui fait d’elle cette femme forte et déterminée qu’elle est aujourd’hui. Coach depuis quelques années, Iary partage donc son savoir-faire et ses expériences pour montrer la voie à ceux qui semblent un peu avoir perdu leur repère ou qui ont besoin d’aide pour avancer et surmonter les obstacles auxquels ils font face. Pour asseoir sa notoriété et renforcer sa capacité en tant que coach, la jeune femme, avec d’autres coaches, a suivi une formation avec des formateurs professionnels européens. Toujours dans cette optique de démocratiser le coaching et de venir en aide aux autres à travers le coaching, Iary, avec son équipe, a donc mis en place la « Pozitiv émission » sur Skyone tous les dimanches. A voir !

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

2. Le nombre de projets de conservation que le gouvernement américain va prochainement lancer à Madagascar. Des projets de conservation qui voudraient être la participation effective du gouvernement américain à la conservation de la biodiversité d’un côté, mais également au développement socio-économique de Madagascar via le développement communautaire de l’ Ce dernier devant se réaliser par la création d’emplois formels et la gestion des ressources naturelles locales. Par ailleurs, 45 millions de dollars seront nécessaires pour la réalisation des deux projets.5. Pour cent, la croissance économique enregistrée par la Grande Ile en cette année 2018 selon la dernière note de conjoncture économique sur Madagascar. Une croissance appuyée par Coralie Gevers, représentant résident de la Banque mondiale à Madagascar qui a indiqué dans une de nos colonnes que «globalement, l’économie se porte bien, avec une croissance estimée à 4,2% en 2017 et à 5,0% en 2018». Une croissance qui n’est toutefois que sur le papier et encore loin d’être perceptible dans la vie quotidienne des Malgaches.13. Millions, le nombre de moustiquaires imprégnées d’insecticide à effet durable (MID) à distribuer dans le cadre de la campagne de distribution de masse de moustiquaires imprégnées d’insecticide à effet durable (MID). Une campagne qui va toucher 106 districts de la Grande Ile au total et qui se fait tous les trois ans. Par ailleurs, le taux de prévalence du paludisme n’a cessé d’augmenter ces cinq dernières années. Une augmentation qui est proportionnelle au nombre de districts affectés par la maladie (56 en 2015 contre 48 en 2013).

551 655. Le nombre de candidats – dont 17 malvoyants et 19 sourds-muets – inscrits à la prochaine session de  l’examen du CEPE. Des candidats qui vont être mis à l’épreuve dans 13 638 salles d’examen réparties sur 1 833 centres d’examen. Par ailleurs, les prochaines sessions d’examen du BEPC ont pu enregistrer 347 946 candidats. Ces derniers seront répartis dans  8 858 salles d’examen  pour 1 032 centres d’examen.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

L’Afrique s’engage pour la paix

Dans l’environnement mondial actuel marqué par la violence à long terme y compris le terrorisme et les conflits  interethniques et religieux, le monde cherche à résoudre les conflits par une approche à long terme de la paix et de la stabilité.   Chaque fois que nous regardons la télévision ou en lisant les journaux, nous voyons la violence, la souffrance et l’injustice se produire sur notre planète. L’Afrique a réellement besoin de paix.

La signature du mémorandum entre l’HWPL et le PAP.

Des acteurs politiques, des anciens présidents, des chefs de Justice, des journalistes et des jeunes sont réunis actuellement en Afrique pour parler de la paix. Une question qui préoccupe actuellement le monde. Une réunion internationale sera organisée ce jour au Hilton Hôtel, Sandton, Afrique du Sud. Jean Max Rakotomamonjy, le président de l’Assemblée nationale est l’un des invités de marque de ce grand rassemblement continental.

Le parlement panafricain et HWPL, main dans la main

Une signature du protocole d’accord a été signée, hier, entre le parlement panafricain représenté par son président, Roger Nkodo et du chairman du HWPL, Man Hee Lee, au siège de cette institution à Johannesburg, Afrique du Sud. Un protocole d’accord qui marquera le point de départ de la

Les députés africains avec les leaders du HWPL, IPYG, IWPG.

collaboration entre les deux parties pour atteindre  des objectifs sur la promotion de la paix.  Lors de la session d’octobre le parlement

panafricain va se consacrer  au caucus   des jeunes et des femmes.

Man Hee Lee, le messager de la paix

C’est l’invité de marque du sommet des leaders africains sur la paix.  Man Hee Lee, le chairman de “Heavenly Culture”, “World Peace Restoration of Light” (HWPL) a foulé le sol sud-africain, hier, très tôt. Âgé de 88 ans, le fondateur et chef spirituel d’un mouvement œuvrant pour une réunification pacifique des deux Corées a fasciné et inspiré beaucoup de ceux qui l’ont rencontré. Il a parcouru le monde d’Asie en Amérique en passant par l’Europe pour arriver en Afrique. Dans sa tournée, il ne cesse de partager sa vision pour un monde meilleur. Il a fait le travail de proclamer en Occident ce qui a été accompli en Orient. Il a reçu des traités de paix signés par d’anciens présidents et de présidents actuels, de juges en chef, de chanceliers universitaires, de divers dirigeants d’organisations et de divers chefs religieux. Il a proclamé « La déclaration de paix et de cessation de guerre » pour la première fois dans l’histoire le 14 mars 2016. Il n’est autre que M. Man Hee Lee, président de, la plus grande ONG de paix au monde. Le président Lee, qui a commencé son travail de paix en mai 2013 en proclamant la « Déclaration de la paix mondiale », une plate-forme connue pour ses pratiques de paix dans le monde entier. Man Hee Lee a participé à la guerre de Corée. «Je me suis battu en tant que combattant de première ligne. Les mots ne peuvent pas décrire les horreurs de la guerre. Les balles ont coulé comme de la pluie. Les sons des avions de combat et des bombes ont secoué votre cœur. Seuls les jeunes auraient pu supporter cela. Après la

L’arrivée de la délégation coréenne hier.

guerre, la moitié de la population était partie. Dans certains villages, seuls quelques-uns ont survécu. Il y avait beaucoup d’étudiants parmi les soldats. Ces jeunes étudiants sont morts au front. Plutôt que de prendre la paix pour acquise, nous sommes les seuls à mettre un terme à la guerre pour protéger l’humanité et notre planète et laisser la paix comme héritage aux générations futures ».  HWPL est une organisation privée et non gouvernementale (ONG) dont l’objectif est de parvenir à la paix mondiale et à la cessation de la guerre. Sous HWPL se trouvent le Groupe international des femmes pour la paix (IWPG) et le Groupe international des jeunes pour la paix (IPYG). HWPL, est affilé au ministère des Affaires  étrangères de la Corée du Sud, au sein du département des Nations  unies.

Le président du PAP, Roger Nkodo.Ils ont dit                                 

Roger Nkodo, président du Parlement Panafricain : « L’Afrique est en quête de démocratie et de stabilité. Nous allons profiter de votre expertise en matière de promotion de la paix surtout pour la jeunesse qui compose les 75% de la population du continent. L’Afrique est riche mais pourtant sa population est pauvre. Tous les citoyens du monde entier devraient être le message de la paix. Nous allons faire de l’Afrique un continent de paix, de sécurité et de stabilité ».

Lee Man Hee, Chairman of HWPL : « Toutes les organisations du monde entier tiennent à cœur cette cause. Toute la politique devrait s’unir pour avoir un monde sans guerre pour avoir une paix durable pour la nouvelle

Le “chairman of HWPL”.

génération. Lors de ma 28e mission au siège des Nations  unies, 145 ambassadeurs du monde et des hauts dignitaires étaient réunis. Ils sont convaincus de l’importance de mettre terme aux guerres et conflits car personne ne veut la guerre. Tous les acteurs politiques doivent inciter et

favoriser cette initiative pour le bien de la future génération ».

Chung Young min, « General Director », IPYG, HQ : « Notre mouvement œuvre pour la paix dans  120 pays dont 28 africains avec 200 organisations. 75 % de la population sont des jeunes, ils sont l’avenir du continent. En Afrique, il y a le manque d’emplois avec les crises économiques et politiques. La paix est le socle du développement économique, source de création d’emplois et de ressources. Il faut que les jeunes jouent leur rôle et  réunissent  leur voix pour inviter les dirigeants à être des acteurs et des promoteurs de la paix ».

Yoon Hyun Sook, « chairwoman of IWPG » : « L’Afrique est riche en culture et en ressources naturelles. La guerre a connu la guerre en 1950. Malgré la guerre, la Corée a su se développer facilement. C’est grâce au pouvoir de l’éducation et surtout celle liée à la paix. Nous lançons un appel à vous parlementaires de transmettre le message à vos présidents respectifs pour que la paix prévale et  permette à l’Humanité de survivre ».

Le président Jean Max Rakotomamonjy avec le chairman HWPL.

Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée  nationale : « Actuellement, la paix est plus qu’importante surtout face à la situation qui prévaut dans le monde. Vous les jeunes, vous êtes les messagers de la paix. Le monde a besoin de la paix y compris Madagascar. Le document sur la déclaration de paix et cessation de guerre (DPCW) a été déjà présenté à l’Assemblée  nationale. Tous les députés étaient favorables à cette loi. Pour qu’elle ait une valeur juridique, il faut respecter les démarches pour les deux institutions. Pour que la paix puisse régner réellement, il faut inculquer cette valeur aux enfants dès le plus jeune âge et à l’école. Nous devons transformer en action, les paroles. Je suis membre du conseil consultatif de la paix au sein du HWPL pour le compte de l’Afrique. Non seulement, je serai l’ambassadeur pour Madagascar, mais, pour l’Afrique pour la promotion de la paix. Et en cette période électorale, je pense que les journalistes jouent un rôle essentiel dans la promotion de la paix. Comme, ils sont des faiseurs d’opinions, il faut que les journalistes de n’importe quel camp

La délégation malgache en Afrique du Sud.

rapportent les vrais faits non pas pour inciter les gens à la haine et de déformer les informations. On sait tous que la paix est très fragile à Madagascar, les journalistes devront éduquer les gens au respect du « fihavanana ». Je lance à un appel à tous les politiciens d’accepter le verdict des urnes peu importe les résultats. Ce pour préserver la paix et la stabilité au pays ».

Dossier réalisé par Tanjona HARIJAONA (Afrique du Sud).

 

Midi Madagasikara0 partages

Propriété Foncière : Atelier de formations pour les agences de micro finance

La DGSF poursuit  les campagnes de sensibilisation sur l’importance du certificat foncier.

Les campagnes de sensibilisation sur l’importance du certificat foncier se poursuivent. C’est dans ce sens qu’a été organisé hier, au FDL Anosy, un atelier de formation à l’endroit des agences de micro finance sur la valeur juridique du certificat foncier. Organisé par la Direction Générale des Services Fonciers, l’atelier en question s’est fixé comme objectif de faire connaître l’intérêt de la possession d’un certificat foncier.  Les membres de l’Association Professionnelle des Institutions de Micro finance, les acteurs clés du foncier, des institutions de micro finance, les collectivités locales et les auxiliaires de Justice ont activement participé à cet atelier. Le directeur général des Services Fonciers, Hasimpirenena Rasolomampionona a expliqué à l’assistance que l’obtention du certificat foncier est capitale pour  le développement socioéconomique du pays. « Désormais, les terres occupées, mais non immatriculées et /ou cadastrées sont considérées comme des propriétés privées non titrées et peuvent être certifiées auprès des communes à travers les guichets fonciers » a-t-il précisé. Il a également saisi l’occasion pour annoncer que d’ici à la fin de l’année 2018, beaucoup de certificats fonciers vont être distribués afin de faire du foncier un levier de développement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

STAR Tour : Cap sur Majunga !

Les responsables de la Star, lors de la présentation de l’évènement à Andraharo.

Après le succès de la première édition du STAR Tour, initiée en partenariat avec la Commune urbaine de Majunga et la STAR en 2017, l’évènement sera de retour dans la Ville des Fleurs du 24 au 26 août prochain. Un week-end qui sera le rendez-vous incontournable des locaux et des vacanciers pour cette fin de mois.

Trois jours de fête ! C’est ce qui attend les Majungais et tous ceux qui seront de passage dans la Cité des Fleurs du 24 au 26 août. Véritable plateforme de promotion artistique, le THB Tour Majunga promet de l’ambiance et du divertissement pour les locaux, mais aussi pour les touristes et les vacanciers, qui viendront spécialement pour l’occasion. Durant les trois jours, le bord de Majunga sera animé par les marques phares de la Star et avec la complicité d’Honorat et Andry Barhone. Le site sera distinctement séparé de  la grande scène, l’espace terrasse et famille, ainsi que de l’espace enfant. Karine Razafindrakoto d’en dire davantage : « Tous les jours dès 14 h, les manèges et les jeux de kermesse seront disponibles  pour le plus grand plaisir des enfants et des plus jeunes. A partir de 15 h sur la grande scène, les animations DJ mettront la population dans le ton des festivités. Pour la soirée du 24 août, Jazz MMC sera sur scène dès 18 h suivi de Stéphanie à 19 h 30. L’espace terrasse et famille accueillera la soirée « spécial Coca-Cola », avec des animations telles que la ‘Table Garnie’, ainsi que l’animation ‘Mme Queen’s’. Cette dernière est un jeu qui mettra à contribution les utilisateurs de Facebook et qui consistera à se prendre en photo avec la personne habillée par Queen’s ». La photo qui récoltera le plus de « Like » sur Facebook gagnera des lots.

Carnaval. « Pour la deuxième journée, le grand carnaval débutera à 14 h 30 et se terminera devant la grande scène, où le Mega Zumba avec XXL s’enchaînera. Dans la soirée, les DJ mettront la foule dans l’ambiance avant de laisser place à Elidiot sur scène. L’espace terrasse et famille sera au thème de XXL pour le 25 août, avec des cocktails proposés par la marque ainsi que l’animation « Mlle XXL », qui reprend le principe de l’animation ‘ Mme Queen’s ». Le 26 août, la grande scène accueillera Basta Lion et Tence Mena. Un feu d’artifice clôturera officiellement cette édition de Star Tour à Majunga. Tous les après-midi et tous les soirs, DJ Cyemci, Teejay Jerry et Nicki Di Manu se relayeront pour les ambiances discothèques. « Comme à chaque évènement organisé par la STAR, la sécurité et la propreté seront les priorités. Pour ce faire, des agents de sécurité seront mobilisés durant toutes les festivités et les actions de nettoyage seront faites à chaque fin de soirée ainsi que lundi matin en collaboration avec la Commune urbaine de Majunga ». STAR Tour Majunga, la promesse de moments festifs et conviviaux entre amis et en famille.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Ambatondrazaka : Mpianatra iray no saika tratran’ny fakana an-keriny

Mpianatra  vavikely iray no nisy naka an-keriny  raha   nirava avy nianatra  ka niaraka tamin’ny namany. Mody  nantsoina ary  notambatambazana sy nofitahin’ireto mpaka an-keriny ity zazavavy ity ary avy hatrany dia tafiditra tao  anaty fiaran’ izy ireo  ny ankizy iray. Araka ny loharanom-baovao voaray, dia nifamadika ny zaza tiana halaina, satria nisy namany iray  ity zazavavy ity, ka iny no tokony ho nalaina, hoy ny loharanom-baovao;  izay  zanak’olona manan-katao,  ka lasa ilay namany indray no voasambotra. Noho ny fahitan’ny manodidina ilay tranga,  dia navelan’ireo mpaka an-keriny ilay zazavavy ka tafaporitsaka, nilefa kosa ireo jiolahy. Niteraka resabe teto amin’ny renivohitr’ Alaotra Mangoro ity fakana an-keriny tsy nahomby ity, ary efa matahotra avokoa ny mpanambola eto  Ambatondrazaka amin’izao fotoana izao, satria raha ny alarobia  teo no nisehoan’ny fakana an-keriny dia ny zoma tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany hariva tany ho any indray   dia mpivarotra mpamongady iray no notafihan’ny jiolahy mirongo basy  tao amin’ny  trano fivarotany. Nalaky ny fiantsoana ny mpitandro ny filaminana ka sarona ny iray tamin’ireo jiolahy, ny namany kosa dia tafaporitsaka . Mihorohoro tanteraka ny vahoaka eto Ambatondrazaka amin’izao fotoana izao, satria tsy azo andehanana ny alina noho ny fanendahana sy ny sinto-mahery ataon’ny jiolahy , hany ka manomboka amin’ny 4 ora sy sasany dia efa samy mihidy avokoa ny mpivarotra vaventy  noho ny tahotra ho voaroba. Miantso fandraisana andraikitra haingana ny mponina aty Alaotra amin’izao fotoana izao, satria mihorohoro vokatry ny asan-jiolahy, efa mandeha moa ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro ny filaminana.

Janus R

Midi Madagasikara0 partages

Ecole de football : Franklin Andriamanarivo réalise son rêve !

Franklin Andriamanarivo veut revenir à la base. Un « reculer pour mieux sauter » en fait.

Le rêve se poursuit pour l’entraîneur national Franklin Andriamanarivo qui va pouvoir vivre son rêve en encadrant les jeunes footballeurs issus des « fokontany » à Toliara.

Une école de football dénommée « Jeunes Footballeurs du Capricorne » à qui il entend se consacrer car il estime que c’est la seule voie pour espérer redorer le blason du football tuléarois.

Revenir à la base est devenu pour Franklin Andriamanarivo une nécessité depuis son retour d’Afrique du Sud où il a vécu de l’intérieur la politique sud-africaine en matière de relève avec une préférence pour les enfants des couches défavorisées.

A ce titre d’ailleurs, il avoue qu’il n’y a pas de droit d’inscription, mais que l’entrée à cette école se fait par sélection dans tous les « fokontany » de Toliara et dans les catégories d’âge allant des moins de 13 ans à celle des moins de 15 et 17 ans.

A la différence des écoles de football à Madagascar, JFC verra la participation active de nombreux techniciens sous la houlette de Franklin Andriamanarivo dont le préparateur physique Willy Béatrice ainsi que les entraîneurs de différentes catégories notamment Manoha Zafisala Donald, Charles, Avisaotse Faety et Stanislas Ramaminiaina.

Les séances d’entraînement auront lieu du lundi au vendredi à partir de 12 h au terrain de la Jirama.

Il lance ainsi un appel à tous les parents à Toliara pour qu’ils mettent la main à la pâte.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Miarinarivo : Fanafihan-jiolahy, vola roa tapitrisa ariary teo ho eo no very

Tokantrano iray indray no nataon’ny jiolahy lasibatra, tao amin’ny fokontany Ambatomanjaka, ao amin’ny distrikan’i Miarinarivo, ny alin’ny talata lasa teo. Tsy nisy ny naratra na  aina nafoy, saingy zava-tsarobidy maromaro niaraka tamin’ny vola an-tapitrisany kosa no lasan’izy ireo.

Jiolahy maromaro izy ireo araka ny fanazavana azo avy tamin’ny mpitandro filaminana misahana iny faritra iny , nirongo fitaovam-piadiana sy zava-maranitra. Tao anatin’ny torimasony mihitsy ireo mponina no tonga ireto jiolahy ireto, tokony ho tamin’ny 11 ora alina teo ho eo. Efa nizarazara tamin’ireo tokatrano ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io, niambina ireo sasany tsy hivoaka. Ary avy hatrany dia nanao amboletra niditra, rehefa avy nanapitsoka ny varavarana. Nentanin-tahotra rahateo ireo mponina ka tsy nisy sahy akory nanohitra ireto farany. Neken’izy ireo avokoa izay rehetra nangatahin’ireo olon-dratsy, izay nanao izay danin’ny kibony tokoa naka izay zakany. Araka ny angom-baovao azo, dia vola manodidina ny telo hetsy sy roa tapitrisa ariary no lasan’izy ireo, niaraka tamin’ny finday sy entana maromaro. Ny bodofotsy tao an-trano ihany moa no namonosan’izy ireo  ny entana nangalariny ary nitsoaka izy ireo nony avy teo. Taorian’io vao afaka niantso ny mpitandro filaminana ireo voatafika. Iretsy voalohany izay nanao izay nahatongavana haingana teny an-toerana, ary nanatanteraka avy hatrany ny fanarahan-dia sy ny fikarohana ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football Transfert : Les révélations de Dax sur son arrivée au  « Kaizer Chiefs »  

L’ancien joueur de Fosa Juniors FC attend la lettre officielle de la fédération internationale de football (FIFA) pour pouvoir disputer des rencontres officielles au championnat d’Afrique du Sud sous les couleurs de « Kaiser Chiefs ».

Il est bien installé en Afrique du Sud. Arrivé samedi après-midi à Johannesburg, Arohasina Andriamirado dit Dax s’est entraîné avec l’équipe du Kaiser Chiefs, le lendemain même. « Je tiens à vous expliquer que Fosa Juniors FC m’a déjà demandé si je voulais partir ou non. J’ai dit que je vais jouer avec ‘Kaizer Chiefs’, sitôt de retour au pays après la COSAFA. Comme on sait, à Madagascar, c’est encore du football amateur et que le temps est venu pour moi d’aller dans le milieu professionnel. Après, Fosa a tout fait pour que je ne puisse pas partir, pourtant, il faut que je gère ma carrière» a expliqué Dax.

Il  est sorti de son silence pour expliquer réellement la situation, par à rapport à ce que véhiculait son ancien club. « Vendredi dernier, le coach de Fosa Juniors FC, Bob Kootwijk m’a renvoyé du  Cénacle à Amparibe. L’équipe n’a pas donné mon salaire pour le mois de juillet. Or depuis le mois d’avril, presque tous les joueurs ne sont plus en contrat avec Fosa. Cette situation a facilité mon départ » a-t-il continué.

1er juillet. Arohasina dit Dax est l’un des meilleurs joueurs malgaches du moment. Il a été élu meilleur joueur de la dernière édition de la COSAFA et a vite tapé dans l’œil de l’équipe sud-africaine. « C’était depuis le 1er juillet que je suis en contrat avec ‘Kaizer Chiefs’. Ils n’ont jamais fait machine arrière, malgré, les  actions de Fosa Juniors FC », nous a expliqué, Dax, hier, dans un hôtel de Johannesburg. Pour l’obliger à ne pas partir, son certificat de transfert international (CTI) a été bloqué. « Actuellement, j’attends la lettre officielle de la Fédération Internationale de Football (FIFA) pour pouvoir jouer sur le terrain », explique-t-il, car « Kaiser Chiefs » a saisi la plus haute instance du football.

Et pour confirmer cette décision du club sud-africain, Dax a passé le test physique et médical.

De notre envoyé spécialT.H

Midi Madagasikara0 partages

Vitogaz : Le « Kit Fatapera » connaît un vif succès  

Vitogaz passe à la vitesse supérieure dans sa stratégie nationale pour la conquête de nouveaux consommateurs en lançant depuis le mois de juin sa campagne promotionnelle sur le « Kit fatapera » complet prêt à l’emploi.

Le gaz comme une alternative à l’utilisation du charbon de bois. La société Vitogaz a fait sien ce concept destiné avant tout à la protection de l’environnement.  Une opération d’envergure qui n’est autre que la poursuite des efforts déployés par Vitogaz depuis 2016 et qui cadre dans l’objectif de faciliter l’accès des ménages malgaches dans l’utilisation d’une énergie propre, compétitive et accessible pour cuisiner. En tout cas, le « Kit Fatapera » connaît actuellement un vif succès.

Campagne. Cette politique se concrétise par une  vaste campagne de promotions. En effet, depuis le mois de juin, des promotions et des animations tournantes ont été organisées dans plusieurs points de vente de proximité dans la capitale et dans les grandes villes des provinces. « Les consommateurs bénéficient à la fois d’une réduction tarifaire sur le kit complet tout en ayant la possibilité de gagner des cadeaux lors d’un achat »  précise un communiqué de Vitogaz. Ainsi, pour ces deux premiers mois, Antsohihy, Toamasina, Fort-Dauphin, Ambatondrazaka, Mahajanga et  Antananarivo ont accueilli le VITOGAZ Tour 2018. La société compte mener cette action jusqu’à la fin de l’année et le calendrier des animations est disponible sur la page Facebook de VITOGAZ.

Avantages. Sur le terrain, les consommateurs accueillent avec beaucoup d’intérêt cette offre, car de plus en plus de foyers sont séduits pour l’utilisation de cette énergie propre. En effet, selon ces adeptes du gaz, ils ont choisi cette solution, car les avantages sont nombreux. Pour ne citer que le fait que le gaz soit plus compétitif que le charbon tout en présentant d’autres points positifs comme la propreté, la rapidité et la préservation de la forêt. Toujours dans  cette volonté d’aller plus loin et de répondre aux besoins de la majorité de la population, la société projette de lancer à court terme sur la Grande Ile une nouvelle offre consistant à la vente fractionnée de gaz (remplissage des bouteilles en point de vente).  « Lemaintso »  donne ainsi rendez-vous pour bientôt aux foyers à revenu moyen pour cette innovation dans la distribution du GPL sur le marché malgache et qui répondra sans aucun doute à leur attente.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

EISA : Pour la participation des femmes dans les sphères décisionnelles

Dans le cadre du Projet continental Africa Democracy Strenghtening III (ADS III), financé par l’Agence internationale de coopération suédoise (SIDA), l’Institut Electoral pour une Démocratie durable en Afrique (EISA) s’est donné comme objectif de contribuer au renforcement de l’efficacité et de l’effectivité du Parlement dans l’exercice de ses différentes missions. Afin d’atteindre cet objectif, EISA s’attache à fournir un appui spécifique aux caucus des femmes parlementaires, afin que celles-ci puissent s’investir de manière concrète dans son rôle de promotion de la lutte contre les inégalités entre les sexes et susciter ainsi, une plus grande sensibilité à l’égard de ces questions au sein du Parlement.

Rôle. Les caucus de femmes parlementaires figurent parmi les associations et réseaux de femmes implantées à Madagascar qui travaillent dans la promotion de l’égalité homme-femme et dans la participation des femmes dans la vie publique. Ces mouvements ont un rôle fondamental dans la progression des droits des femmes notamment en influençant les prises de décisions au niveau national garantissant le développement et dans la mise en oeuvre des politiques d’égalité conformes aux accords internationaux signés par Madagascar.

Malgré les efforts entrepris par ces organisations, l’égalité des sexes n’est pas encore atteinte.

En effet, le nombre de femmes dans les postes décisionnels est encore très bas. D’une part la représentation féminine au sein de l’Assemblée nationale (21,8% aux législatives de 2013), bien qu’elle se soit nettement améliorée par rapport aux législatives de la période 1989 – 2007, reste faible. En 2018, seulement 8 des 30 ministres sont des femmes. Au niveau communal, seulement 5 % des maires sont des femmes (81 sur 1676).

Femmes parlementaires. A cet effet, EISA prévoie de conduire une évaluation des acquis des organisations de femmes dans la promotion de la participation des femmes dans les sphères décisionnelles sur une durée de 20 jours. Cette évaluation s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement et la mise en œuvre du plan stratégique du caucus des femmes parlementaires. L’analyse va fournir un état des lieux des forces et faiblesses des organisations de femmes dans la promotion du genre, spécifiquement dans la vie publique à Madagascar. Le document servira ainsi de guide et de source d’information dans la mise en œuvre des politiques de promotion du genre et dans l’appui des OSC de femmes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Exploitation des combustibles fossiles : Deux poids deux mesures pour Madagascar

A l’heure où le contexte environnemental global marqué par les effets du changement climatique oblige le monde entier à basculer progressivement vers la transition énergétique, Madagascar commence à peine à découvrir et à exploiter son énorme potentiel en combustibles fossiles. Un deux poids deux mesures, entre les supposés avantages macro-économiques et les immenses et avérées menaces socio- environnementales.

La Grande  Ile possède au moins 200 blocs pétroliers dont seul le dixième est exploité. Rien que parmi ce lot, un seul site d’exploitation d’huile lourde, celui de Tsimiroro (désormais suspendu) possède à lui seul un potentiel de 1,7 milliard de barils. Cependant, force est de constater que le pays n’est pas encore en mesure d’exploiter de manière durable cette ressource non renouvelable. 200 blocs pétroliers, c’est bien beau, mais comment les exploiter durablement et équitablement ? Les risques socio-environnementaux ont-ils été sérieusement évalués et considérés et les mécanismes de compensation environnementale, s’ils sont possibles, ont-ils été vraiment appliqués ? Quels sont les débouchés au niveau local, national et régional ? Quels bénéfices pour les communautés locales et quelles améliorations dans leur vie quotidienne ? Le cadre légal est-il suffisamment réglementé ?

Code minier. Autant de questions restées pour le moment, sans réponses ou plutôt sans réalisations concrètes. Pour ne citer que le cas de la réforme du Code minier toujours « en bonne voie », jusqu’à maintenant et ce depuis au moins 2 ans, alors qu’elle est censée booster la compétitivité du marché, l’assainir et le réguler par une meilleure mise en œuvre de la réglementation, accroître les bénéfices micro-économiques tirés du marché pétrolier. D’ailleurs, malgré des appels d’offres internationaux peu ou prou alléchants, les investissements étrangers demeurent rares, voire suspendus s’ils ont déjà été amorcés. Plusieurs facteurs contingents expliquent cela. Citons à titre d’exemples, un flottement, beaucoup de flottements (autant d’ordre légal que structurel), la présence d’opérateurs pétroliers de circonstances (pas tous bien évidemment, mais une bonne partie quand même), qui ne brillent ni par leur professionnalisme ni leur rigueur vis-à-vis de la loi.

Energie thermique. Autre élément à ne pas négliger, et qui pourrait au moins dans l’urgence, justifier l’utilité de l’exploitation des combustibles fossiles : la société d’eau et d’électricité de Madagascar, fonctionne quasiment grâce à l’énergie thermique, donc le pétrole, dont la majeure partie provient de l’importation. Une sur importation qui, entre autres facteurs, oblige cette société à vendre à sa perte avec des dépenses de plus de 636 milliards d’ariary par an rien que pour le carburant. Alors que faire de tout ce pétrole ? L’exploiter tout de suite sans une stratégie claire et un manque flagrant de structures ; ou ne rien en faire et continuer d’importer du pétrole avec les dépenses que cela implique ? Un semblant   de dilemme cornélien, mais qui pourrait être résolu avec une politique minière et climatique claire, car rappelons-le encore une fois, le pétrole se tarit et des récentes études de Stockholm ont même alerté en disant que si le monde persiste dans l’exploitation des combustibles fossiles, la planète se transformerait en étuve, dans « moins d’un siècle ». Oui, la nouvelle politique de l’énergie (adoptée en 2015) existe, mais sa mise en œuvre n’est pas encore, hélas, effective.

Niveau national et régional. Vu sous un autre angle, notamment régional, le potentiel pétrolier de Madagascar peut dans une certaine mesure, représenter un avantage pour le pays, encore faut-il que toutes les problématiques précitées aient été « élucidées ». Seulement, c’est loin d’être le cas. Sachant qu’une transition énergétique, comme son nom l’indique est un processus qui s’inscrit dans le temps. Les défis sont donc, pratiquement les mêmes, au niveau national, régional, comme international : faire que la transition soit la plus équitable et « juste » possible pour les Etats, les populations, l’environnement, exploiter le marché des énergies renouvelables (car oui, le marché est bel et bien là), conscientiser les citoyens en les faisant comprendre l’imbrication des enjeux climatiques et socio-économiques, veiller à l’application effective de politiques climatiques. Insister sur la sensibilisation et l’information est intéressant, car rien que pour Madagascar, le charbon est utilisé par près de 80% des ménages quotidiennement et le gaz-considéré comme « énergie propre », alors qu’il est bel et bien fossile- arrive en deuxième position, avec les conséquences nuisibles pour l’environnement que cela implique. Une petite éclaircie dans ce tableau résolument sombre, la prise de conscience progressive au niveau mondial sur l’inéluctabilité de la transition énergétique. Rien que dans la zone Océan Indien, citons le forum régional des énergies durables qui s’est tenu à Maurice en mai dernier, organisé par la Commission de l’Océan Indien. Une avancée également dans une dimension plus sociale, le leadership et l’activisme des jeunes qui veulent renverser la vapeur en s’unissant et en militant pour l’atténuation et l’adaptation des effets du changement climatique.

Luz Razafimbelo