Les actualités Malgaches du Mardi 10 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara16 partages

Matraquage : Un fait qui conforte la culture de la médiocrité

Rolf et Bemaso figurent parmi les artistes qui dénoncent et pointent du doigt le matraquage

Passer à la télé ou être diffusé à la radio ? Un honneur auquel tous les artistes n’ont pas droit, et un luxe que tout le monde ne peut pas se payer. Pour que sa musique soit diffusée et entendue par les auditeurs et les téléspectateurs, il faut déployer un grand budget. Pour une diffusion d’un mois à raison de deux fois par jour, il faut effectivement en moyenne 900.000Ar/mois soit 10.800.000Ar/an car une diffusion équivaut à 15.000Ar. Une situation qui n’est pas normale, déplorent les artistes. A l’époque de Tsilavina Ralaindimby, Niry Ravelojaona et autres grandes figures qui ont contribué au rayonnement de la culture malgache, les artistes passaient un genre d’audition. Seuls les meilleurs sont diffusés sur la télé et la radio nationales. « Certains ont été recalés. Mais cela ne nous démotivait pas. Au contraire, on avait envie d’avancer encore plus et de nous surpasser », se souvient Jaojoby. Aujourd’hui, seuls les plus fortunés, même s’ils n’ont aucun talent, sont entendus.

Culture de la médiocrité. Neuf titres sur dix qui passent à la radio ou à la télé, sinon tous, ont payé pour avoir une petite plage sur telle ou telle chaîne. Aujourd’hui, le talent n’est plus le principal critère de sélection. Une musique est une œuvre d’art. Elle nécessite un travail de création humaine conjuguant la technique et la théorie. Celle qu’on veut à tout prix imposer, est loin de remplir ces critères. Les textes sont vides, les arrangements douteux et les voix, n’en parlons pas. Ce sont pourtant ces « bruits de fond » qu’on impose aux auditeurs qui, peu à peu se complaisent dans cette « culture de médiocrité », aux dépens des artistes, des vrais. Rolf fait partie de ces victimes de cette situation de matraquage à grande échelle. « Je sors des centaines de vidéos en Live sur Youtube, Facebook et autres site gratuitement, mais on n’a pas l’honneur d’être entendus, puisque les médias pratiquent le matraquage, une corruption à grande échelle. La culture du pays en pâtit mais les médias n’en ont rien à faire. Les jeunes n’ont plus de repères. Ils copient bêtement ce qui se passe à l’étranger, puisque là-bas au moins il y a de la Musique. Les autres font bouger sexuellement leur fesse, sans danser, pour vendre leur soupe. Je ne dis pas qu’il faut éliminer quoi que ce soit, j’aimerais juste que les Malagasy puissent entendre ce qui est leur: leurs Artistes et leur Culture. Que la diversité sorte au grand jour, qu’ils apprécient ce qui est leur ». Pour Bemaso, ce n’est pas seulement une question culturelle, c’est un problème d’éducation.

Question de choix. « Le niveau de l’enseignement est scandaleusement bas, inefficace, abrutissant. Une situation qui déteint sur la culture. Et dans cette société où le divertissement crétin tient lieu de spiritualité, il n’y a personne pour faire l’effort de sortir de la caverne. Mais le pire de la médiocrité, c’est l’absence totale de conscience de cette médiocrité métastatique. Personne n’a en effet l’air conscient de cette situation catastrophique dans laquelle nous nous trouvons. Nos contemporains préféreront toujours l’indifférence des ombres à la lumière de la vérité. Notre société est devenue un cloaque immonde qui n’est attiré que par la bassesse, et ce d’autant plus que cette attirance pour les bas-fonds revêt les ornements du plaisir fallacieux ! Pour le dire autrement, le beau, le bon, le bien, le vrai sont remplacés par le ‘fun’, le ‘in’, le ‘cool’. La société nous impose d’être productif et de procurer de la valeur ajoutée. Nous vivons dans un monde où le but recherché est seulement la productivité. Nous avons mis l’art de côté et banalisé la musique. Nous vulgarisons cette musique. D’ailleurs, toutes les musiques les plus écoutées sont juste une compilation de rythmes basiques auxquels, on a ajouté un clip avec des femmes en maillot de bain au bord d’une piscine ou des figurants dans de belles villas ». Trop peu de personnes s’intéressent aux vraies œuvres musicales de l’histoire que peuvent être les compositions de D’Gary ou de Rakoto Frah. Pour Rolf « Il faut que le système soit plus ouvert afin de laisser également la scène aux artistes, ceux qui ne jurent que par la créativité, la recherche, le beau, le bon, le bien, le vrai. Aujourd’hui, les Malagasy vivent dans la peur, la peur de l’enfer, de l’étranger, de sortir de leur petit confort, de leur petites habitudes, il n’y a plus de créativité, de sens du beau, d’ambition, de curiosité et c’est tellement triste. Je dis qu’il faut commencer par laisser le choix au public. Le choix de choisir la musique qu’il veut entendre ».Mahetsaka

Midi Madagasikara16 partages

Dossier de candidature à la présidentielle : 15 pièces à fournir !

Pour la présidentielle, le décret n°2018–644 fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle anticipée impose aux candidats de compléter leurs dossiers avec les pièces subséquentes : la déclaration de candidature revêtue de la signature du candidat légalisée par une autorité administrative compétente ; une copie intégrale d’acte de naissance ou une copie légalisée de la carte nationale d’identité ; un certificat de nationalité malagasy daté de moins de six mois ; un extrait de casier judiciaire bulletin n°3 délivré par le parquet compétent ; une copie de la carte d’électeur ou une attestation d’inscription sur la liste électorale ; un certificat délivré par l’Administration fiscale attestant que l’intéressé a rempli ses obligations fiscales et s’est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature ; une déclaration sur l’honneur du candidat selon laquelle il s’est acquitté de tous les impôts et taxes exigibles de toute nature ; une déclaration sur l’honneur donnant la composition exhaustive des biens immeubles et des valeurs mobilières du candidat ainsi que la nature de ses revenus ; un certificat de résidence attestant de la présence du candidat sur le territoire de la République de Madagascar depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures ; une attestation d’investiture du candidat par un parti politique légalement constitué ou par une coalition de partis politiques légalement constituée, ou une attestation de parrainage du candidat par des élus ; une déclaration sur l’honneur de respecter les dispositions de la Constitution déposée auprès de la Haute Cour Constitutionnelle ; une quittance confirmée par une attestation signée par le responsable de la Caisse des Dépôts et Consignations attestant du dépôt de la contribution; la matrice sur support électronique du spécimen renfermant les caractéristiques à apposer sur le bulletin de vote ; une copie du récépissé de dépôt de la déclaration de patrimoine ; une déclaration de probité portant engagement à respecter les dispositions en vigueur relatives au financement des campagnes électorales, notamment celles qui se rapportent à la transparence, à la lutte contre le blanchiment de capitaux et à la corruption.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara10 partages

Hery Rajaonarimampianina : La clé du pouvoir à rendre dans 60 jours

Le président candidat ne sera plus le « tompon’ny lakile » à partir du 7 septembre

Depuis la publication de la date du premier tour de scrutin de l’élection présidentielle, le compte à rebours a commencé pour le président en exercice qui devra rendre son tablier « 60 jours avant la date du scrutin présidentiel ».

A partir du 7 septembre prochain, l’actuel locataire d’Iavoloha ne sera plus le « tompon’ny lakile ». Il ne pourra même pas garder un double. Quoiqu’il ne se soit pas encore déclaré officiellement, la candidature de l’homme fort (ou ce qu’il en reste) du HVM ne fait pas l’ombre d’un doute, à en juger par ses déclarations se rapportant aux élections lors de ses déplacements, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. « Le temps est venu pour Madagascar de connaître le changement, de montrer qu’il y a de meilleure façon d’arriver au pouvoir par la voie des urnes que par la rue », a-t-il récemment déclaré, à l’occasion de la 18e édition des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence.

Courte escale. En effet, après une courte escale au pays qu’il a mise à profit pour effectuer une précampagne dans le Sud, plus précisément à Tsihombe et Ampanihy le 5 juillet, et remettre l’Ordre du Mérite à la jeune héroïne Raharimalala Heriniaina Eulalie le 6 juillet, le président candidat a aussitôt repris son périple à l’étranger pour débarquer en France le 7 juillet. Et ce, après avoir participé une semaine auparavant au 31e sommet de l’Union Africaine à Nouakchott, et accompagné le nouveau cardinal Désiré Tsarahazana à Rome. Histoire de faire un clin d’œil aux Catholiques dans la perspective de l’élection présidentielle où le vote des Protestants n’est pas pour autant acquis pour le diacre du temple FJKM d’Ambohinaorina à Sabotsy Namehana, puisque Marc Ravalomanana lorgne également sur les voix des fidèles de l’Eglise protestante réformée.

Coup d’envoi. En tout cas, il ne lui reste plus ou il a encore (c’est selon) que 60 jours exactement à partir d’aujourd’hui pour user et abuser des prérogatives de puissance publique. Au lendemain du 7 septembre 2018, il ne pourra plus faire de la précampagne aux frais de l’Etat. Il devra attendre l’ouverture officielle de la campagne électorale prévue le 8 octobre 2018 à 6 h du matin. Pour reprendre sa propre remarque, « comme au Mondial, il faut attendre le coup d’envoi donné par l’arbitre ». On ignore si l’ancien n°3 sera présent le 15 juillet dans les tribunes du stade Loujniki à Moscou pour la finale de « Russia 2018 ». On ne sait pas non plus s’il sera là lors de la finale du 19 décembre au pays.

R. O

News Mada7 partages

Mpianatra valo voasambotra, nisy koa ny naratra Lakrimozena, herisetra teny Vontovorona

Nitohy teny Vontovorona, nandritra ny fihetsiketsehana nataon’ny mpianatry ny politeknika ny ramatahora sy ny famoretana ataon’ny fanjakana amin’ny alalan’ny fampiasana ny mpitandro filaminana. Ankoatra ny grenady lakrimozena niraradraraka, nisy mihitsy ny fikasihan-tanana sy ny fisamborana.

Raikitra indray ny savorovoro teny amin’ny sekoly ambony politeknika, omaly maraina. Nanomboka tamin’ny 9 ora maraina, taorian’ny fivoriana nataon’ny mpianatra, nidina nivoaka ny faritry ny oniversite izy ireo sady nametraka sakana amin’ny lalana mihazo an’Alakamisy Fenoarivo. Nisy koa fandorana kodiarana toy ny miseho mahazatra amin’ny hetsika ataon’ny mpianatra rehefa manao fitakiana. Niditra an-tsehatra ny mpitandro filaminana rehefa nihamaro ny sakana ka nanelingelina ny fifamezivezena teny an-toerana. Nandefa baoma mandatsa-dranomaso ny mpitandro filaminana nanaparitahana ny mpianatra mpitokona ka rava ihany ny hetsika.

Zavatra roa ny  anton’ny hetsika omaly, araka ny fanazavan’ny talen’ny sekoly ambony politeknika,Vontovorona, Andrianaharison Yvon Dieudonné. Nisy lalàna nivoaka momba ny famerana ny isan’ny mpianatra azon’ny mpampianatra raisina an-tanana amin’ny “encadrement”, mandritra ny fikarakarana “mémoire”. Noferana ho efatra ho an’ny mpampianatra iray ka manahy ny mpianatra sasany fa tsy ho voaray ny ankamaroan’izy ireo. Tsy nisy fifanatonana teo amin’ny mpiandraikitra ny departemanta sy ny mpianatra ao amin’ny M2 ka nitarika amin’ny savorovoro. Misy ny vahaolana “co-encadrement” azo atao tsara manoloana ny toe-javatra tahaka izany fa tsy ampy ny fifampiresahana ho an’ny departemanta isanisany sy ny mpianatra ka nitarika amin’ny fanehoan-kevitra ivelan’ny faritry ny oniversite. Antony faharoa ny fitakiana ho amin’ny fampiakarana ny vatsim-pianarana ho an’ny mpianatra izay iraisan’ny fakiolte sy ny sekoly ambony rehetra miankina amin’ny fanjakana.

Misy ambadika hafa ny fitakiana

Ny zava-misy tsapanay, misy olona efa mpamatsy kodiarana, hazo sy vatobe eny Vontovorona. Raha vao raikitra ny savorovoro, mivoaka vetivety avokoa ireo akora ireo, ohatra ny miandry baiko fotsiny. Manahy ny mpitantana ny sekoly ambony fa tsy fitakiana fotsiny ny anton’ny hetsika fa miharo zavatra hafa.

Nambaran’ny mpianatra kosa fa ankoatra ny fitakiana ny fampiakarana ny vatsim-pianarana sy ny fitakian’ny mpampianatra mpikaroka, anton’ny hetsika koa ny tokony hijeren’ny fanjakana ny fotodrafitrasa sy ny fitaovam-pampianarana satria efa mihatra ny rafitra LMD.  Momba ny famerana ny isan’ny mpianatra azon’ny mpampianatra raisina, ny mpianatra M2 manomana “mémoire”, efa ho 800  amin’izao fotoana izao ary mitombo isan-taona ny isa. Tokony ho tany amin’ny L1 no efa noferana ny isan’ny mpianatra noraisna fa tsy rehefa tonga any amin’ny M2, ampy hisahana azy ireo ny mpampianatra. Ho an’ny “département telecommunication”, ohatra, 82 ny isan’ny mpianatra, valo ny mpampianatra “maître de conference” afaka mandray an-tanana azy ireo.

Misy mpianatra tsy maintsy hiandry taona maromaro aty aoriana vao mety hahazo mpampianatra “encadreur”. Mandra-piandry izay, hanao inona ary izy ireny? “Hitohy ny fitakiana mandra-pahazo valiny mahafa-po”, hoy ny nambaran’ny solontenan’ny mpianatra eny Vontovorona, omaly.

Vonjy A.

News Mada7 partages

H. Ghanem: hitantana tetikasa maherin’ny 600 aty Afrika

Voatendry ho filoha lefitry ny Banky iraisam-pirenena, hisahana ny aty amin’ny faritra Afrika, i Hafez Ghanem. Manampahaizana amin’ny lafiny fampandrosoana, manana traikefa maherin’ny 30 taona. Maherin’ny 600 ny fandaharanasa sy tetikasa tantaniny aty Afrika, mitentina hatrany amin’ny 71 miliara dolara.

Mavesatra ny andraikiny satria tanjona ny hampiroboroboana ny fitomboana toekarena aty Afrika, hampihena ny fahantrana amin’ny alalan’ireo tetikasa vatsin’ny BM vola. Homena lanja ny maha olona, hampirisihina ny sehatra tsy miankina, hampitomboana ny vokatry ny fambolena, hatsaraina ny fotodrafitrasa, hatrehina ny fiovaovan’ny toetr’andro, hampiroboroboana ny fandraisana anjara ny tsenam-paritra, sns.

Homena lanja manokana ny fandaharanasa sy ny tetikasa miteraka asa ny tanora sy ny fanomezana vahana ny vehivavy mba hisian’ny miralenta. Hamafisina koa ny fanohanan’ny BM ny firenena marefo toa an’i Madagasikara sy ireo ahitana ady an-trano.

Maherin’ny 30 ny firenena efa niasany, toy ny teto Madagasikara, tany Afrika, tany Eoropa, tany Azia Afovoany, tany Afrika Avaratra, tany Azia Atsimo Atsinanana, sns. Filoha lefitry ny BM tany Moyen Orient sy Afrika Avaratra i Hafez Ghanem nialoha ny nanendrena azy aty amin’ny tapany atsimon’i Sahara aty Afrika, mandimby an’i Makhtar Diop.

Njaka A.

News Mada7 partages

Ambatomaro: tratra ireo jiolahy nangalatra fiara roa sy entana mitentina 70 tapitrisa Ar

Nidoboka am-ponja, omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana ireo jiolahy miisa dimy tompon’antoka tamin’ny halatra fiara miisa roa sy entana mitentim-bidy 70 tapitrisa Ar. Saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Antaninandro sy ny polisy misahana ny heloka bevava, sakelika fahatelo teny Ambatomaro ny fiara voalohany. Araka ny fanazavan’ny polisy, naharay fitarainana momba ny fahaverezana fiarakodia roa (Chervrolet iray sy fiara 4×4 Hyundai iray) ny polisy. Very niaraka tamin’ireo fiara ireo koa ny fahitalavitra iray, ny ordinatera fampiasa amin’ny birao, ny chargeur bateria ary ny entana maro hafa tao amin’ny tokantrano iray. Nandritra ny fikarohana, voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Antaninandro ny roa tamin’ireo olona voarohirohy ho tompon’antoka tamin’izany, izay tsy iza fa zaodahin’ilay tompon’entana very ihany ny iray amin’izy ireo, raha ny tatitra avy amin’ny polisy. Garazy iray eny Ambatomaro no nahatrarana azy ireo ary teny koa no nahitana ny fiara Chevrolet iray efa noravain’ireo olon-dratsy ireo ary tsy nisy nahafantarana azy intsony. Nanomboka teo kosa, noraisin’ny polisin’ny BC 3 an-tanana ny fanohizana ny fanadihadiana. Voasambotra tany Miarinarivo Itasy koa ny telo tamin’ireo mpangalatra izay niray tsikombakomba tamin’ity halatra ity. Tratra tany amin’izy ireo ilay fiara 4×4 Hyundai izay nangalarin’izy ireo niaraka tamin’ilay fiara voalohany. Mitentim-bidy 70 tapitrisa Ar mahery kosa ireo entana very niaraka tamin’ireo fiara roa ireo. Jiolahy roa hafa mpiray tsikombakomba amin’izy ireo kosa, mbola karohin’ny polisy.

Jean Claude

Midi Madagasikara7 partages

Présidentielle : Le dépôt de candidature du 1er au 26 août, La propagande du 08 octobre au 06 novembre

Et vlan ! Après la sortie du calendrier électoral, place aux différents préparatifs relatifs aux élections. Parmi eux figurent le dépôt de candidature auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) et la propagande (que certains ont déjà initié sans aucun feu vert). A titre de rappel, le décret n°2018–644 fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle anticipée, est sorti vendredi dernier et prévoit quelques dates à retenir pour les candidats et, bien évidemment, pour les citoyens afin d’effectuer un meilleur suivi de ce qui se passe. Ainsi, il est porté à la connaissance de tous que « le dossier de candidature pour l’élection présidentielle anticipée (…) doit être déposé au greffe de la Haute Cour Constitutionnelle durant la période du mercredi 01er août 2018 à partir de neuf heures au mardi 21 août 2018 à dix sept heures ». Mais ce n’est pas tout. Les candidats sont tenus de fournir leurs dossiers avec les 15 pièces exigées (voir article par ailleurs) avant leur dépôt auprès de la HCC. Cette dernière, conformément à l’article 6 du même décret, « arrête et publie la liste définitive des candidats au plus tard le dimanche 26 août 2018, et en notifie immédiatement la Commission Electorale Nationale Indépendante ».

Campagne électorale. Le même décret précise, noir sur blanc, que « la campagne électorale en vue du premier tour de l’élection présidentielle anticipée commence le lundi 08 octobre 2018 à six heures et prend fin le mardi 06 novembre 2018 à zéro heure » et que « sont autorisés à faire campagne les candidats à l’élection présidentielle titulaires d’un récépissé définitif d’enregistrement de candidature délivré par la Haute Cour Constitutionnelle ». En d’autres termes, seuls ceux qui se sont déclarés officiellement auprès de la HCC peuvent procéder à la campagne électorale. Et c’est là que le bât blesse dans la mesure où actuellement, trois candidats potentiels qui ne se sont pas déclarés officiellement se lancent, depuis un certain moment dans une propagande précoce flagrante ou la précampagne. Nous rappelons au passage que la précampagne souffre d’un énorme vide juridique. L’actuel président de la République profite des événements solennels ou des séries d’inaugurations pour faire son autoévaluation, afficher son satisfecit personnel et aborde ce qu’est le « Fisandratana 2030», sa vision. L’ancien président de la Transition – avec son Initiative pour l’Emergence de Madagascar – part à la conquête de voix dans tout Madagascar avec des discours éternellement populistes. Mais il n’y a pas qu’eux, Marc Ravalomanana – avec son Map II – veut récupérer ceux qui lui ont été spoliés. Bref, faute d’avoir encadré légalement ou réglementairement ce qu’est la précampagne, tout le monde « stricto sensu » associe son image, son être à un soi-disant projet de société dont les tenants et aboutissants sont quasi méconnus de l’électorat. Et pourtant, avec de dispositions claires, l’électorat aurait les idées un peu plus claires et le choix beaucoup plus fondé sur l’ossature du projet que sur la personnalité politique. Par exemple, fixer la période de la précampagne à deux mois avant le scrutin, pour que chacun des candidats puisse présenter son projet, avant la propagande qui va consister, généralement, à tambouriner le « votez pour X »…

Aina Bovel

News Mada6 partages

Soumis au système de parrainage: les candidats indépendants en difficulté

Sans conteste, les indépendants souhaitant se présenter à la prochaine présidentielle et même aux législatifs, font face à un dilemme.

Si la procédure reste classique pour les candidats issus des partis politiques, les indépendants se retrouvent en difficulté car à travers ce système de parrainage, ils ont obligé de récolter 150 signatures des élus dans les quatre coins de l’île.

En effet, le système de parrainage a été réintégré dans les nouveaux textes électoraux bien que les députés s’y soient formellement opposés.

L’article 7 de la loi n°2018-009 relative à l’élection présidentielle stipule que, «Toute candidature à l’élection présidentielle doit être investie par un parti politique légalement constitué ou par une coalition de partis politiques légalement constituée, ou parrainée par une liste de cent cinquante (150) élus membres du Sénat, de l’Assemblée nationale, des conseils communaux, municipaux, régionaux et provinciaux, maires, chefs de Région et chefs de province provenant au moins de trois provinces».

Marge de manœuvre limitée

Et vu que seuls les parlementaires et les maires ainsi que certains conseillers sont élus, cela limiterait la liste des personnages pouvant parrainer un candidat.

De plus, l’alinéa 3 de l’article précise que, «Tout parti politique ou coalition de partis politiques ne peut investir plus d’une candidature, sous peine de nullité des candidatures concernées. Il en est de même des parrainages des élus au bénéfice d’un candidat indépendant».

Il semblerait alors que ce système serait destiné à réduire le nombre de candidature indépendante, malgré la réticence des députés sur ce sujet. Lors de la présentation des textes à l’Assemblée nationale, les élus ont en effet supprimé cet article des travaux de commissions mais a été remis en l’état après le forcing dans l’adoption des textes par la suite.

En effet, le parrainage figure parmi les dossiers à fournir auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) pour la candidature à la magistrature suprême. Jusqu’ici, les candidats officiels sont tous issus de partis politiques, à l’exception du chanteur Dama qui a été présenté par une association et par conséquent, ne présente aucune couleur politique.

Tahina Navalona

 

News Mada6 partages

Kitra : «Mondial 2018»: hanala vela amin’i Belzika ny Frantsay

Hifantoka any Rosia avokoa ny sain’ny mpitia fanatanjahantena rehetra, manomboka anio, indrindra fa ny mpankafy baolina kitra. Ho fantatra anio ny ekipa voalohany tafita amin’ny famaranana. Hidona amin’izany i Frantsa sy i Belzika.

Hotanterahina, anio ao amin’ny kianja St Petersbourg, Rosia, ny lalao manasa-dalana voalohany, hiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra. Hifandona amin’izany ny Les Bleus-n’i Frantsa sy ny Demony menan’i Belzika. Ekipa diso mifankahalala tsara ny roa tonta satria efa mifandona matetika.

Raha ny antotanisa, efa in-73 nikatroka ny andaniny sy ny ankilany. Hatreto aloha, nanantombo teo amin’ny isan’ny fandresena ry zareo Belza, izay nahatratra 30, raha in-24 monja ny an’ny Frantsay. Ady sahala kosa ny 19 ambiny. Ny fihaonana farany nikatrohan’ny roa tonta ny tamin’ny 7 jona 2015. Lalao firahalahiana, tao amin’ny kianja St Denis, Frantsa. Resin’ny Belzika, tamin’ny isa 4 no ho 3, tao an-jaridainy, tamin’izay ny Frantsay. Hanala vela izany, amin’ity, ny Les Bleus.

Manoloana ity lalao ity, nanambara tamin’ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety ny fanahiany i Didier Deschamps, mpanazatra, sy i Lloris, kapitenin’ny ekipa, ny amin’ny mpitsara ity fihaonana ity. Teratany orogoaianina mantsy ny hitantana ny fihaonana. Manahy izy ireo fa mety hamaly faty ity mpitsara ity, noho ny ekipan’izy ireo resin’i Frantsa, teo amin’ny ampahefa-dalana.

Na izany aza, nanambara fa vonona izy ireo hidona amin’i Belzika ary tena tapa-kevitra haka fandresena. “Samy hafa ny zavatra iainana sy ny lalao tamin’ny roa taona lasa sy ny amin’izao fotoana izao”, hoy i Lloris.

Tsiahivina fa mpanazatra mpanampy ao amin’ity ekipan’i Belzika ity ilay mpilalao frantsay fahiny, i Jean Tigana. Nambaran’i Pogba, anisan’ireo mpilalao andrandrain’ny Frantsay, fa hamono baolina izy, anio.“Hoporofoinay amin’i Titi (Tigana) fa diso adiresy izy nankany amin’ny ekipan’i Belzika”.

Tompondaka

Midi Madagasikara6 partages

Ambositra : La 2e édition de la foire régionale « Zemona », du 27 au 28 juillet

« l’artisanat, un domaine à découvrir dans son intégralité ». Photo Anastase

La 2e édition de la foire « Zemona » aura lieu les 27 et 28 juillet 2018 à Ambositra. L’annonce a été faite par le Chef de la Région Amoron’i Mania Rakotomanankiafarana Joël lors d’une conférence de presse. Le premier objectif  de cette manifestation économique est  de mieux faire connaître au public les potentialités de cette région. Il s’agira également de permettre aux acteurs territoriaux de débattre sur les enjeux économiques et les défis à relever dans le territoire régional et sous régional, pour prioriser et valider des projets et les actions fédérateurs ou à effet de levier, et à les  mettre en œuvre selon le contenu du Plan Cadre de Développement Régional (PCDR) et les opportunités susmentionnées. La formulation de ces projets doit déjà tenir en compte, les différents aspects législatifs et économiques.  La manifestation permettra également  d’engager les partenariats avec les départements ministériels, le secteur privé  et les partenaires techniques et financiers, en vue de réaliser les projets  de territoire priorisés.  Enfin, les organisateurs de la foire « Zemona »  relèveront le défi de définir la meilleure stratégie pour mobiliser et engager les ministères, le secteur privé et les PTF  intervenant dans l’Ile. La présence des différents acteurs œuvrant dans le domaine du développement agricole ou artisanal dans l’Amoron’i Mania offre des opportunités d’actions dans le cade du développement de partenariat.  C’est également la raison d’être de cette manifestation économique. Une manifestation à  ne pas manquer face aux opportunités qu’elle représente de par ses richesses.

Chan Mouie Jean Anastase

Midi Madagasikara5 partages

Blue Panorama : Arrivée de 270 touristes polonais à Nosy-Be

Ce sont des touristes et des professionnels du tourisme polonais.

Un des avions de la compagnie aérienne polonaise Blue Panorama a atterri sur le tarmac de l’aéroport de Fascène à Nosy-Be. Il a débarqué vendredi dernier avec 270 passagers, composés de touristes polonais et une quarantaine de représentants de Tours Opérateurs et agences de voyage polonais à bord. Il s’agit d’un vol inaugural suite à un contrat de partenariat conclu entre cette compagnie Blue Panorama et ITAK, un des plus grands Tours Opérateurs en Pologne. Les parties prenantes ont ainsi choisi de desservir l’île aux Parfums et la Varsovie à raison d’un vol hebdomadaire jusqu’en janvier 2019 et reprendra en avril de la même année, a-t-on appris. Ces touristes et professionnels du tourisme de Pologne sont allés en éductours sur Nosy-Be, Antsiranana, Ambilobe et Ambanja le week-end dernier.  Avec cette nouvelle connexion, l’île de Nosy-Be et d’une manière générale la destination Madagascar, continuent de s’ouvrir au monde et se placent de plus en plus parmi les destinations favorites des grands Tours Opérateurs et agences de voyages internationaux ainsi que des touristes étrangers.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Itel Mobile : Poursuite des actions de soutien à l’éducation

Quelques étudiants bénéficiaires des actions de soutien à l’éducation menées par Itel Mobile.

Le spécialiste de Smartphones, Itel Mobile, poursuit ses actions RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), en misant davantage sur l’éducation.

Tout comme avec les précédentes actions, cette société a fait des dons aux écoliers bénéficiaires. Vendredi dernier, ce sont les étudiants présents à l’EPP Rabearivelo, et qui vont passer l’examen du CEPE cette année, qui ont reçu des fournitures scolaires comme des cartables et des trousses. Les 17 enseignants présents, malgré la grève actuelle, ont également reçu des cadeaux d’Itel Mobile. « L’EPP Rabearivelo fondée en 1936 était appelée jadis, l’Ecole Européenne. Ce n’est qu’en 1974 qu’elle a été administrée par les Malgaches. Avec 84 ans d’existence, les sortants de cette école doivent donner de bons résultats, malgré les difficultés économiques. C’est pour cela que nous apportons notre soutien et d’ailleurs, nous allons poursuivre nos actions sociétales, surtout dans le secteur de l’éducation », ont annoncé les représentants d’Itel Madagascar, lors de la remise de dons.

Animation. Par ailleurs, les étudiants de St Jean Bosco à Ambodimanga Besarety – qui célèbre cette année ses 50 ans d’existence – ont également bénéficié des appuis d’Itel Mobile. Outre les fournitures scolaires, notamment des cartables et des trousses, qui ont été distribués aux 55 étudiants qui vont également passer leur CEPE, un match interclasse de football a été organisé avec l’appui d’Itel Mobile. C’étaient les classes de 7e A et 7e B qui se sont affrontées à ce match. Les gagnants ont reçu des écouteurs casques et les membres de l’autre équipe un petit agenda, en reconnaissance de leur participation Chaque participant à ce match a d’ailleurs reçu un maillot Itel Mobile.

Antsa R.

News Mada3 partages

Impartialité de la HCC: Rakotoarisoa tente de rassurer

Lors d’une rencontre avec la presse, hier, le numéro un de la HCC a assuré que cette institution restera neutre lors de la présidentielle.

Face aux appréhensions de certains acteurs politiques sur la neutralité de la Haute cour constitutionnelle (HCC) par rapport aux échéances électorales à venir, le président de cette institution,  Jean-Eric Rakotoarisoa, s’est voulu rassurant, hier.

«Nous allons accomplir notre responsabilité conformément à la Constitution. (…) Ce n’est quand même pas logique de demander au gouvernement d’assurer sa neutralité durant les élections et de ne pas faire pareil à notre niveau», a-t-il fait savoir, en marge du dépôt de déclaration de patrimoine effectué par le Premier ministre Christian Ntsay.

L’article 9 de la décision du 25 mai de la HCC rappelle qu’en application des dispositions de l’article 39 de la Constitution et de l’article 60 de la loi n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums, le gouvernement de consensus assure la neutralité de l’Administration tout au long du processus électoral.

Ces derniers temps en effet, la Cour d’Ambohidahy a été au centre des attentions. Et pour cause, son rôle dans le processus de sortie de crise opposant les élus sur le parvis de l’hôtel et le régime ne fait pas l’unanimité. D’autant que les juges constitutionnels ne s’étaient pas prononcés sur la déchéance du Chef de l’Etat. Ce qui a amené les élus de l’opposition à douter de son impartialité.

En tout cas, selon toujours le numéro un de la HCC, «Ce n’est pas seulement la HCC, le Ceni ou encore le gouvernement  (…). Nous avons tous des responsabilités sur ce point, que ce soit acteurs politiques, journalistes ou encore la société civile».

Rakoto

 

News Mada3 partages

Olan’ny CEG Analamahitsy: “Azo ravana ny fifanarahana efa vita”, hoy ny minisitera

Mahakasika ny olana momba ny CEG Analamahitsy, mitondra fanazavana ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena. Araka ny voarakitra ny lalàna laharana N°2014-018, ny 14 aogositra 2014, ny kaominina no mitantana ny fotodrafitrasa mikasika ireo akany fibeazana, ny EPP ary ny CEG. Mahakasika fotsiny ny fitantanana fotodrafitrasa ny fifanarahana nosoniavin’ny minisitera sy ny kaominina Antananarivo Renivohitra ary ny mpiara-miombon’antoka iray. Fifanarahana izay nosoniavina ho fitsinjovana ny tombontsoan’ny mpianatra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra mampiana-janaka ao amin’io sekoly io. Tanjona tamin’ny fifanarahana ny hanomezana ny mpianatra fotodrafitrasa manara-penitra sy ampy fitaovana. Rehefa mitranga ny olana ankehitriny, vonona tanteraka ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena hanafoana amin’ny fomba rehetra izany fifanarahana izany ary miantso ny kaominina Antananarivo Renivohitra hiara-hiasa ho amin’izany. Rehefa tsy araka izay niheverana azy ny vokatra azo avy amin’ny fifanarahana, rariny raha ravana izany.

Efa nisy famoriana ray aman-drenin’ny mpianatra nataon’ny tomponandraikitry ny sekoly, ny faran’ny herinandro teo teny an-toerana. Nohazavaina tamin’izy ireo fa hafindra toerana ny sekoly fa efa lafo ny tany iorenan’ny CEG, amin’izao fotoana izao. Nisahotaka ny ray aman-dreny ary manahy ny amin’ny hoavin’ny zanany. Efa ho avy rahateo ny fanadinam-panjakana samihafa ka mandray mpiadina isan-taona ny CEG Analamahitsy amin’ny CEPE sy ny BEPC. Miandry ny fanapahan-kevitry ny kaominina ny rehetra manoloana ny savorovoro nateraky ny fifanarahana teo amin’ny telo tonta.

Vonjy A.

Midi Madagasikara3 partages

Affaire CEG Analamahitsy : Lalao Ravalomanana va porter plainte

Le maire Lalao Ravalomanana victime pour la énième fois d’une désinformation.

Le maire Lalao Ravalomanana est pour la première fois victime d’une campagne de désinformation et de dénigrement.

« Le maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana n’a signé aucun acte de vente du terrain sur lequel est construit l’actuel CEG d’Analamahitsy. » C’est ce qu’a martelé hier devant la presse le 1er adjoint au maire Emilien Ramboasalama face à ce qu’il qualifie de désinformation « ayant une visée purement politique ». Après cette conférence de presse, le maire Lalao Ravalomanana, accusée de vendre ledit terrain à un particulier, a décidé de porter plainte contre les auteurs de cette désinformation. Depuis hier, quatre documents circulent dans les réseaux sociaux. Le premier document montre la situation juridique du terrain. Le deuxième n’exhibe que les signatures du ministre de l’Education nationale Horace Gatien et du maire d’Antananarivo Lalao Ravalomanana. Le troisième document n’affiche que les articles 7, 8 et 9 qu’une quelconque Convention, sans les articles 1, 2, 3, 4, 5 et 6. Et le quatrième document ne montre que la première page de cette convention sur laquelle est inscrit : Convention de partenariat pour la construction d’un collège d’enseignement général, Analamahitsy, Antananarivo. »

Vente de terrain. Dans ces quatre documents expressément et intentionnellement véhiculés dans les réseaux sociaux, aucune mention n’est faite sur la vente du terrain par la commune urbaine d’Antananarivo. Les auteurs de la désinformation ne parviennent pas à montrer un acte de vente signé par le maire Lalao Ravalomanana. « On veut tout simplement salir l’image du maire Lalao Ravalomanana sur un fait qui n’a même pas existé. C’est une pure désinformation.», a réitéré hier à l’hôtel de ville à Analakely le 1er adjoint au maire Emilien Ramboasalama. Aujourd’hui au CEG Analamahitsy, une conférence de presse sera conjointement organisée par la commune urbaine d’Antananarivo et le ministère de l’Education nationale. Ce sera le moment de la vérité. Une occasion certainement pour les deux parties de couper court aux fausses informations sur cette affaire. En tout cas, on a appris hier que le maire Lalao Ravalomanana ne laissera pas impunis les auteurs de la désinformation.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Secteur extractif : Vers une professionnalisation des acteurs

Lors de la clôture de la formation issue d’un projet tripartite.

Une formation de technologie minérale et géologique a été organisée par China Geological Survey en partenariat avec le ministère des Mines et du Pétrole, ainsi que l’Université d’Antananarivo au profit des techniciens malagasy.

L’évaluation des ressources minérales, la cartographie géochimique, la technologie pétrolière et gazière, la technologie géologique marine et les informations géologiques. Telles ont été, entre autres, les connaissances acquises par les 35 techniciens représentant le ministère des Mines et du Pétrole et des organismes rattachés ainsi que les cinq enseignants chercheurs de l’université d’Antananarivo à l’issue d’une formation de technologie minérale et géologique. Cette formation qui a duré quatorze jours, a été organisée par China Geological Survey en partenariat avec le ministère des Mines et du Pétrole, ainsi que l’Université d’Antananarivo, dans le cadre d’un projet tripartite. « C’est un pas important vers la professionnalisation des acteurs dans le secteur extractif », a déclaré Carl Andriamparany, le Secrétaire général du ministère des Mines et du Pétrole, lors de la clôture de cette formation dernièrement à l’hôtel Afrique-Asie à Ivato.

Maîtriser les techniques. En outre, il a évoqué que les indicateurs économiques ne cessent de s’améliorer depuis ces dernières années pour ne citer que l’enregistrement de 2 833kg d’or déclarés à l’exportation en 2017, et l’évaluation des flux financiers générés par le secteur à peu près 3 000 milliards d’Ariary l’année précédente. Cependant, la contribution de ce secteur au PIB (Produit Intérieur Brut) reste minime. Le ministère de tutelle prévoit que le secteur extractif doit être pourvoyeur de ressources. Pour ce faire, « nous devons maîtriser les techniques permettant de connaître précisément ce que nous avons sous nos pieds. D’où, l’importance de la recherche géologique et de cette formation de technologie minérale », a-t-il enchaîné.  Il s’agit d’une formation fructueuse qui va offrir une plateforme d’échange et de partage omnidirectionnel entre Madagascar et la Chine. « Les techniciens bénéficiaires pourront appliquer les connaissances acquises dans leur propre travail tout en tissant des relations avec les formateurs qui sont composés de douze experts chinois dans le domaine du secteur extractif » a soulevé le directeur du Centre de Développement et de Recherche du Bureau d’Enquête Géologique de Chine.

Bases de données fiables. Quant aux bénéficiaires, représentés par Gérald Jaonary, ils ont exprimé qu’ils ont bien acquis de nombreuses connaissances à l’issue de cette formation. On peut citer entre autres, l’initiation à la méthodologie d’échantillonnage, l’importance du secteur extractif pour tous les pans de la vie humaine et les activités économiques, et l’importance de la recherche comme les hydrates de gaz dans les fonds océaniques via des technologies plus performantes.  « Il est également important d’avoir des bases de données fiables et de la cartographie, ainsi que d’un système de suivi, de stockage et de partage de données », a soulevé Gérald Jaonary.  Notons que les cartes géochimiques de Madagascar sont en cours de finalisation.

Navalona R.

News Mada2 partages

FMI – Madagasikara: mitohy ny fanampiana avy amin’ny FEC

Tapitra ny efa-taona niasan’i Patrick Imam, solontenan’ny FMI teto Madagasikara. Koa notolorana mari-boninahitra Commandeur de l’ordre national izy, omaly, tao amin’ny minisiteran’ny Raharaham-bahiny.

Tonga nanolotra izany mari-boninahitra ho an’i Patrick Imam izany, amin’ny anaran’ny fitondram-panjakana malagasy, ny Praiminisitra Ntsay Christian, notronin’ireo olom-panjakana maro, tao amin’ny governemanta teo aloha sy ny ankehitriny, avy amina minisitera samihafa, indrindra ny avy ao amin’ny minisiteran’ny Vola sy ny tetibola.

« Tsara ny fiaraha-miasa amin’ny FMI tato anatin’ny taona maromaro, mampisy fanampiana ny fitondram-panjakana sy ny fanavaozana », hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian. Koa ankehitriny ny FMI manome famatsiam-bola avy amin’ny Facilité élargie de crédit (Fec) nanomboka ny taona 2015, hanampiana indrindra ireo tany mahantra. Mety ho telo hatramin’ny dimy taona izany Fec izany. Ny taona 2017, efa nomen’ny FMI Fec fanintelony i Madagasikara, 44,5 tapitrisa dolara. Nanomboka ny taona 2015, efa tafakatra 174,1 tapitrisa dolara ny Fec. Amin’ity taona ity ny filankevi-pitantan’ny FMI, mety mbola hanome hatramin’ny 50 tapitrisa dolara.

Izao fanomezana mari-boninahitra izao, tsy ho an’ny tenako ihany fa voninahitra sy fahatokisana amin’ireo mpiara-miasa amiko, hatrany Washington, misy ny foiben’ny FMI”, hoy i Patrick Imam. “Mendrika tohanana i Madagasikara, ahitana fiovana eo amin’ny fampandrosoana, ary manomboka efa hita ny vokatr’izany”, hoy hatrany ity solontenan’ny FMI ity.

Fampisamboram-bola ny Fec, ao anatin’ny ezaka antonony sy lavitra ezaka. Anisan’ny ampiana betsaka amin’ity Fec ity ny fanarenana ny fatiantoka ao amin’ny Jirama. Fepetra napetrak’ireo mpamatsy ny hampihena izany fatiantoka izany, raha nahatratra 450 miliara dolara izany ny taona 2017, amin’ity taona ity, 209 miliara dolara. Mbola ezaka maro ny any amin’ny sehatra hafa, toy ny fanamboaran-dalana.

R.Mathieu

Midi Madagasikara2 partages

Augustin Andriamananoro à Toliara : Remise de matériels aux pêcheurs traditionnels

Après le contrôle inopiné d’un bateau de pêche soupçonné de surexploitation des ressources halieutiques, le nouveau ministre de la Pêche, Augustin Andriamananoro a poursuivi sa mission dans le Sud de la Grande Ile par une observation scientifique des réserves d’Ifaty, dans les communes de Belalanda et Manombono, dans le District de Toliara II. Accompagné par les océanographes de l’ONG Reef Doctor, il a pu constater que les récifs coralliens et plusieurs espèces endémiques dans les fonds marins sont menacés d’extinction. Le ministre MAPAR a même effectué une plongée sous marine sous le Massif de Roses pour aller aux contacts des requins et des tortues marines. Il s’est également entretenu avec des pêcheurs traditionnels regroupés au sein de l’association FIMIHARA (Fikambanana Miaro sy Hanasoa ny Ranomasina).

Gestion responsable. La baie de Ranobe dans l’Ifaty compte actuellement plus de 20.000 familles de pêcheurs. Ils sont repartis au niveau de 13 « fokontany ». Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques Augustin Andriamananoro a profité de ce déplacement dans l’Atsimo-Andrefana pour effectuer une campagne de sensibilisation auprès des pêcheurs traditionnels pour promouvoir une gestion responsable et pour le développement durable de la filière, tout en octroyant une formation aux petits pêcheurs en vue de les encourager à favoriser la reconversion à d’autres métiers. Et ce, afin de diminuer les risques d’extinction des richesses naturelles et pour améliorer ainsi la gestion de nos ressources halieutiques. Accompagné de ses proches collaborateurs au Ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques, Augustin Andriamananoro a effectué aussi une action sociale au profit des pêcheurs traditionnels et de leurs familles. Aussi, 300 filets, 30 rouleaux de cordes, plus de 785 hameçons et 50 gilets de sauvetage ont-ils été distribués pour cette occasion.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Fin du 13 Mai : Une  Page se tourne

Avec l’annonce officielle de la fin des manifestations sur la place du 13 mai, c’est une page  qui se tourne. Les revendications qui se sont exprimées durant le mouvement populaire n’auront plus le même écho. Les grèves déclenchées dans différents secteurs ont  permis de mettre en lumière tous les dysfonctionnements du système. Mais dorénavant, le gouvernement, par ricochet le gouvernement, a repris la main, et les syndicats n’auront plus la même audience qu’auparavant. Ce sont les élections qui deviennent la priorité de ceux qui nous gouvernent.

Fin du 13 Mai : Une  Page se tourne

Le mouvement du collectif des syndicats d’enseignants a réussi à mettre en lumière les tares du système éducatif. Leurs revendications sont surtout d’ordre financier, mais elles ne peuvent pas se séparer de leurs conditions de travail. Ils ont pu exposer leurs problèmes sur la place du 13 mai et leur détermination a été payante jusqu’à présent. Les parents d’élèves ont pu suivre l’évolution de la situation au jour le  jour. Les  grèves des autres secteurs ont été moins suivies par l’opinion, mais elles ont eu, elles aussi, un certain écho.  Le mot d’ordre lancé par les leaders politiques de la place du 13 mai est pourtant tombé comme un couperet : les manifestations n’ont plus lieu d’être. Les revendications n’auront plus le soutien des acteurs politiques qui préfèrent avoir une vision plus large des affaires nationales.  Leurs perceptions des problèmes des différents syndicats ont  changé et ils ne veulent pas forcer l’Etat à satisfaire des revendications non prioritaires à leurs yeux. Le bras de fer entre les enseignants et leur ministre de tutelle est emblématique à plus d’un titre. On ne voit pour le moment quelle en sera l’issue. Cependant, avec le retrait du soutien des leaders politiques, les grévistes ont moins de chance d’être entendus. Ils doivent maintenant attendre l’installation du prochain régime pour espérer voir leurs revendications prises en compte.

Patrice RABE

News Mada1 partages

Vanille: la filière meurt à petit feu

Les opérateurs craignent une possible interdiction d’exportation de la vanille malgache vu la dégringolade de la qualité et l’envolée du prix de l’épice sur le marché international.

Tongarivo Felix, de la plateforme vanille, a même avancé que la prochaine campagne, prévue débuter le 15 juillet prochain, pourrait être la dernière pour la Grande île. D’après cet opérateur, la récolte précoce de vanille verte qui a miné la campagne de 2017 perdure encore et porte un coup dur à la réputation de la gousse malgache.

Mais il n’y a pas que les opérateurs malgaches qui craignent le déclin total de la filière. Dans sa mise à jour sur le marché mondial de la gousse, le 25 mai dernier, le site web de la compagnie canadienne, Aust Hach_mann Canada, l’un des principaux marchands de vanille du monde, n’a pas caché sa crainte à propos de la dégradation de la filière à Madagascar.

«Bien qu’il y ait eu une amélioration de la qualité en 2016, au fur et à mesure que la saison avançait, la qualité se dégradait considérablement, principalement à cause de la combinaison des gousses immatures et l’empaquetage sous vide de gousses insuffisamment séchées et mûries. Tant et aussi longtemps que les pratiques d’empaquetage sous vide de gousses insuffisamment séchées et mûries sont permises, la vanille de Madagascar ne retrouvera jamais sa qualité initiale», a souligné cette compagnie.

Et dans l’attente de l’ouverture de la prochain campagne, les spéculations battent leur plein.

Arh.

 

Midi Madagasikara1 partages

Excellence en leadership : Le prix Tonia Kandiero lancé par la BAD

La BAD lance le prix Tonia Kandiero pour récompenser l’excellence en leadership.

Le prix Tonia Kandiero créé par la Banque Africaine de développement (BAD), entend distinguer un membre du personnel de l’institution, qui aura démontré un vrai talent pour guider et inspirer les autres. Ce prix spécial pour l’excellence en leadership, créé par le président de la BAD, Akinwumi Adesina est initié en mémoire de l’ancienne DG du bureau régional de développement et de prestation de services en Afrique australe, feue Tonia Kandiero, disparue le 28 juin 2017. « Le prix devrait renforcer une culture du professionnalisme, de l’innovation et de l’excellence en matière administrative et de management, des qualités que Kandiero incarnait. Le prix pour l’excellence en leadership offre l’occasion de reconnaître, d’encourager et de favoriser les talents de leadership à tous les niveaux de la BAD », a indiqué Akinwumi Adesina. Celui-ci a qualifié Tonia Kandiero de véritable leader et d’exemple, qui personnifiait un niveau d’excellence rare. Et de rappeler sa vision stratégique et sa passion pour la mission de la BAD, soulignant que ceux qui ont eu à travailler à ses côtés, se souviennent encore de son dévouement et de son efficacité discrète. Bref, le prix pour l’excellence en leadership entend identifier et gratifier les membres du personnel de la BAD qui suivent ses traces en portant des idées novatrices, en remettant en cause le statu quo lorsque nécessaire, et en incitant les autres à faire de même.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Manjakandriana : Deux adolescentes enlevées par trois individus à bord d’un 4X4

On peut dire que le kidnapping ne concerne pas seulement les « Karàna ». Source d’argent facile, ce crime tend à se généraliser aussi bien en ville qu’en milieu rural. Ce qui s’est passé à Ambatomanga dans le district de Manjakandriana samedi 7 juillet vers 17 heures 30 a justifié ce constat. Deux adolescentes, filles d’une famille malgache, étaient les cibles de cet acte. Heureusement, elles ont réussi à s’échapper alors qu’elles étaient séquestrées dans une maison inhabitée dans un endroit appelé Ambohitanelina.

Âgées respectivement de 14 et 16 ans, elles étaient en route pour faire des achats, quand trois individus à bord d’un véhicule 4×4 de couleur noire les ont enlevées. Cette bande de prédateurs les auraient déjà attendues pour agir. Se faisant passer pour des simples passants, ils ont intercepté les deux filles sous prétexte de vouloir demander des renseignements. En effet, ils se sont serrés la main et c’était en ce moment, que les deux adolescentes auraient, selon leur récit, perdu conscience. Quand elles ont repris l’esprit, elles étaient déjà enfermées dans une pièce, ligotées et les yeux bandées. C’était là qu’elles ont constaté que les cordes qui les liaient étaient mal fixées. Elles ont alors réussi à les délier facilement. Ainsi, elles ont pu téléphoner à leurs parents pour indiquer l’endroit où elles étaient détenues. Ces derniers ont alors alerté la gendarmerie qui a à son tour, envoyé des éléments sur le lieu. Ainsi, les deux adolescentes ont été sauvées. Mais, aucun suspect n’est arrêté.

Reste à savoir pourquoi les ravisseurs les ont laissées enfermées seules dans cet endroit. Laissons les résultats de l’enquête répondre à cette question. D’autant plus que l’affaire se trouve actuellement entre les mains de la gendarmerie.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Ntsay Christian : Déclaration de patrimoine à la HHC, hier

Le Premier ministre Ntsay Christian a déposé sa déclaration de patrimoine, hier, à la Haute Cour Constitutionnelle. Par la suite, le chef de gouvernement a tenu un point de presse. Il a ainsi souligné que « cette déclaration de patrimoine est pour montrer que nous vivons dans un Etat de droit et qu’il faut lutter contre la corruption ». Faut-il rappeler qu’il a pris son poste le 6 juin dernier. Et cette déclaration de patrimoine  intervient, juste un mois et quelques jours après sa prise de fonction.

Pourparlers. Il a aussi saisi l’occasion pour parler de la grève qui sévit dans le pays. Selon le Premier ministre, des pourparlers ont eu lieu avec les syndicalistes, portant notamment sur leurs revendications. Il a tenu ainsi à mentionner que bon nombre des pétitions des enseignants ont été solutionnées pour ne parler que des indemnités dont une partie sera payée pour cette année-ci. Toutefois, a-t-il indiqué que l’on ne pouvait pas satisfaire tout le monde en si peu de temps. Dans la même foulée, le Premier ministre de faire remarquer que « c’est grâce à la HCC que nous sommes dans la voie de l’apaisement ». Quant au Président de la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa de se défendre qu’il n’y ait pas de traitement de faveur à l’endroit du gouvernement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

FMI : Départ de Patrick Imam, succédé par Marc Gérard

Le représentant résident du FMI à Madagascar, Patrick Imam, élevé au grade de Commandeur de l’Ordre National.

Madagascar devrait bénéficier d’un nouveau décaissement de 45 à 50 millions USD, au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC), selon le Patrick Imam, représentant résident du FMI. Celui-ci a été élevé au grade de Commandeur de l’Ordre nationale Malagasy.

 Plutôt un pot d’au revoir ! Les représentants du Gouvernement et des partenaires de développement de Madagascar ont assisté à la cérémonie de décoration du représentant résident du Fonds Monétaire International (FMI), Patrick Imam, hier au Ministère des Affaires Etrangères. Ce docteur économiste qui a représenté l’institution de Bretton Woods à Madagascar, depuis quatre ans, est élevé au grade de Commandeur de l’Ordre nationale pour ses réalisations. En effet, plusieurs programmes ambitieux ont été initiés par la Grande-île avec le FMI dans le cadre du Fonds Fiduciaire pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance, ainsi que le programme de réforme économique soutenu par la FEC. « Madagascar améliore de plus en plus sa croissance économique, malgré les chocs, si je ne cite que la sécheresse et les cyclones. Les retombées des investissements dans les secteurs sociaux, ainsi que dans les infrastructures, sur le niveau de vie de la population, devraient se renforcer dans les années à venir. Je reste optimiste quant au succès de ce pays », a affirmé Patrick Imam, en marge de la cérémonie d’hier.

Optimiste. En ce qui concerne la mise en œuvre du Programme économique de Madagascar, ce représentant résident sortant a indiqué que, les résultats de la dernière évaluation sont prometteurs. «Le Conseil d’Administration du FMI se réunira mercredi, et pourra annoncer vers la fin de cette semaine, le prochain décaissement de 40 à 50 millions USD pour Madagascar, dans le cadre de la FEC. Je ne peux pas me prononcer au nom du Conseil d’Administration, mais les indicateurs de performance sont favorables pour la Grande-île », a-t-il indiqué.

Remplacement. Certes, le représentant résident du FMI se montre confiant, quant à la bonne évolution dans le développement de Madagascar, malgré les grandes menaces liées à l’instabilité politique. Présent à la cérémonie d’hier, le Premier ministre Ntsay Christian a également évoqué les difficultés structurelles de l’Administration publique. « L’Etat poursuivra les efforts pour la gestion saine et transparente des finances publiques, initiés depuis le lancement de la FEC en 2016, qui est un des programmes les plus ambitieux menés par Madagascar avec le FMI », a affirmé le Premier ministre. Pour sa part, le représentant résident Patrick Imam a également annoncé son départ. Affecté dans un autre poste, toujours au sein du FMI, celui-ci sera succédé par Marc Gérard.

 Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Vente du CEG Analamahitsy : Vente du CEG Analamahitsy

La vente du CEG Analamahitsy a été démentie par le MEN et la CUA.

Les premiers concernés par l’affaire du CEG Analamahitsy ont réagi hier et toutes les parties démentent « une vente du terrain » .

L’annonce d’une éventuelle vente du CEG Analamahitsy à un opérateur d’origine indo-pakistanais a créé une vive réaction de la part des observateurs de la vie publique. Une nouvelle qui arrive mal face à la situation que traverse l’éducation nationale actuellement. Les concernés ont réagi en apportant des explications sur l’affaire. Pour sa part, le MEN (Ministère de l’Education Nationale) a

attiré l’attention des citoyens sur la loi organique N°2014-018 du 14 août 2014 régissant les compétences, les modalités d’organisation et de fonctionnement des Collectivités territoriales décentralisées ainsi que la gestion de leurs propres affaires qui stipule que « la gestion des infrastructures relatives à l’éducation et à l’enseignement, en outre, les EPP et les CEG, est assurée par la Commune » . Le MEN d’ajouter qu’une convention a été signée entre « le ministère de tutelle, la commune urbaine et un partenaire pour la gestion des infrastructures » . « Une convention qui entend garantir l’intérêt des élèves et leurs parents », peut-on lire dans le communiqué du ministère.

CUA. La réaction de la Commune urbaine d’Antananarivo quant à elle, a été tournée sur la compétence de ladite commune en matière de vente de terrain. En effet, lors d’un point de presse organisé à l’hôtel de ville hier, le premier adjoint au maire, le colonel Ramboasalama a affirmé que « la maire de la commune urbaine d’Antananarivo n’a jamais signé un quelconque acte de vente relatif au terrain sur lequel est implanté le CEG Analamahitsy ». Et de noter que « si la commune procède à la vente d’un terrain, la vente doit passer par la validation du conseil municipal ». Avant d’enchérir que « selon les informations recueillies auprès du MEN, le terrain en question appartient à un particulier ». Le premier adjoint au maire de la CUA toutefois de mentionner qu’une « convention a été signée entre la CUA et le MEN pour la gestion des infrastructures ». « Une initiative qui tend justement à garantir l’intérêt des enfants et de leurs parents » a-t-il fait indiquer Par ailleurs, le ministère a fait savoir – toujours dans son communiqué – qu’il est prêt à annuler la convention si cela ne porte pas sur les objectifs susmentionnés.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Flash Eco

Madagascar accueillera la 5e Session Extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’UPAP (Union Panafricaine des Postes). Cette grande rencontre internationale, qui réunira près de 300 participants, est organisée par la Paositra Malagasy et le MPTDN (Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique). L’événement se tiendra les 26 et 27 juillet prochains au Centre de Conférence International (CCI Ivato). Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Banque Mondiale : Hafez Ghanem nommé vice-président pour la Région Afrique

Hafez Ghanem connaît bien le dossier Madagascar

Entre 2001 et 2003, Hafez Ghanem a été déjà Directeur des Opérations de  la Banque Mondiale pour Madagascar, Maurice, Seychelles et les Comores.  Sa nomination peut être considérée comme un avantage pour la Grande Ile qu’il connaît beaucoup.

La Banque mondiale a nommé M. Hafez Ghanem au poste de vice-président pour la Région Afrique. Expert du développement ayant à son actif plus de trente années d’expérience,  il a pris ses nouvelles fonctions le 1er juillet, et sera responsable d’un portefeuille régional de plus de 600 projets, pour un engagement total supérieur à 71 milliards de dollars.

Ambitieux programme. La Banque mondiale poursuivra, sous la houlette de M. Ghanem, son ambitieux programme pour le continent, où elle s’attache à promouvoir une croissance inclusive, et réduire la pauvreté en finançant des projets visant à valoriser le capital humain, encourager le développement du secteur privé, accroître la productivité agricole, améliorer l’accès aux infrastructures, renforcer la résilience au changement climatique et promouvoir l’intégration régionale.  Une importance particulière sera accordée aux programmes et projets offrant des opportunités d’emploi aux jeunes, et promouvant l’égalité entre les sexes. La Banque mondiale intensifiera également son action en faveur des pays fragiles ou en conflit. Ayant travaillé dans plus de trente pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie centrale, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud-Est, M. Ghanem apporte à sa nouvelle fonction une vaste expérience. Avant d’être nommé à ce poste, il était vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et dirigeait à ce titre le programme de l’institution dans la région, soit un portefeuille de projets, d’assistance technique et de financements représentant plus de 13 milliards de dollars.  Alors que les pays d’Afrique subsaharienne cherchent à accélérer la croissance, mettre fin à l’extrême pauvreté et à mieux s’intégrer à l’économie mondiale, le Groupe de la Banque mondiale reste résolument à leurs côtés pour déployer des stratégies de développement et de financement innovantes. M. Ghanem succède à Makhtar Diop, qui devient vice-président de la Banque mondiale pour les infrastructures.

Rôle clé. En tout cas, Hafez Ghanem figure parmi les techniciens de la Banque Mondiale qui connaissent mieux Madagascar. En témoigne ces extraits des propos qu’il a tenus dans une interview  pendant qu’il était encore Directeur des Opérations  pour Madagascar, Maurice, Seychelles et Comores. Parlant par exemple du rôle que peut jouer Madagascar en Afrique subsaharienne, il avait déclaré que : « Madagascar peut jouer un rôle clé dans au moins trois secteurs. Tout d’abord au niveau de l’agriculture, car Madagascar a des potentiels immenses dans l’agriculture et l’agroalimentaire, et dans le cadre de la région Océan Indien, on peut imaginer une agriculture malgache très forte. Cela pourrait même dépasser l’aspect régional pour exporter aux USA et en Europe. Le deuxième secteur qui est très intéressant, c’est le secteur du tourisme où Madagascar a d’immenses possibilités, et on peut envisager au sein de la région un développement du tourisme. Ici à Madagascar l’écotourisme est le principal axe de développement. On peut donc envisager une grande complémentarité régionale avec un pays comme Maurice ou l’Afrique du Sud. Troisièmement, le secteur industriel est prometteur. Madagascar est en train d’attirer des investissements dans les industries légères qui demandent de la main d’œuvre avec une qualification et relativement bon marché ». Hafez Ghanem est par ailleurs convaincu du fait que  Madagascar est un pays qui vaut le risque d’investissement, et reconnaît que les problèmes d’infrastructures sont à surmonter. En tout cas, la présence au plus haut sommet de la Banque Mondiale de cette personnalité qui connaît bien le dossier Madagascar, peut être considéré comme un avantage.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

MAE : Quatre diplomates reçus par le ministre

Le MAE Dovo Maxime avec l’ambassadeur de Chine hier à Anosy.

Une valse diplomatique hier au ministère des affaires étrangères à Anosy. En effet, le ministre Dovo Eloi Maxime a reçu hier en audience, quatre diplomates dont l’ambassadeur de Chine Yang Xiaorong, l’ambassadeur de Suisse Philippe Brandt, l’ambassadeur du Maroc Mohammed Benjilany et le Chargé d’Affaires de l’Indonésie à Madagascar Heru wicaksono. Ces visites de courtoisie auprès du nouveau chef de la diplomatie malgache s’inscrivent toujours dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre la Grande Ile et ces pays étrangers. « L’ambassade de Chine est en bonne relation avec le ministère des affaires étrangères. », a fait remarquer l’ambassadeur de Chine Yang Xiaorong devant le ministre Dovo Maxime.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Journée mondiale de la Population – 11 juillet : La planification familiale à l’honneur

Demain, Madagascar va célébrer la Journée mondiale de la Population dans la Ville du Grand port. Comme sur le plan mondial, cette célébration sera axée sur le thème : « La planification familiale est un droit humain. ».

 Pourquoi la planification familiale ? Pour une raison « historique » en fait. La première Conférence internationale des Droits de l’Homme a eu lieu en 1968, soit il y a 50 ans de cela. C’est cette conférence qui a institué pour la première fois, la planification familiale comme un droit humain fondamental. La célébration de la journée mondiale de la Population 2018 va donc commémorer cette année charnière dans la reconnaissance de la planification familiale au niveau mondial. Garder, porter et donner la vie est en effet autant un immense privilège qu’une responsabilité énorme. Cela ne se décide ni à la légère ni de façon arbitraire. Décider quand et combien avoir d’enfants doit être un choix libre, indemne de toute contrainte, car il s’agit d’un engagement à vie. La planification familiale est ainsi en étroite relation avec les notions de dignité humaine, de responsabilité et de liberté. Toutefois sur le plan social, notamment dans les pays en voie de développement, la planification familiale est vue d’un mauvais œil. Une réticence encore plus forte du côté des religieux, qui voient (parfois) dans ce choix, en faveur de la dignité humaine et de la liberté…un choix (parfois) libertin. En guise d’illustration, la Proclamation de Téhéran a proclamé, il y a 50 ans : « Les parents ont un droit humain fondamental de déterminer librement et de manière responsable le nombre et l’espacement de leurs enfants ».

 Démographie. En matière de socio-démographie, la planification familiale est essentielle, car elle prévient les grossesses non-désirées et les avortements, avec tout ce qu’ils impliquent de conséquences désastreuses. La planification familiale permet aussi, pour les foyers modestes notamment, un meilleur épanouissement des membres de la famille par proportionnalité effective entre les dépenses et les recettes au niveau du budget familial. Mais le planning familial joue également un rôle, encore confusément considéré à Madagascar : il émancipe la Femme (active comme au foyer), et lui permet de gérer et de trouver tant bien que mal l’équilibre entre vie familiale et carrière. Bien que Madagascar ait ratifié la nouvelle politique de la planification familiale récemment, sa mise en œuvre reste encore peu effective. Raison pour laquelle, lors de la célébration qui se tiendra demain, des actions d’information, (pratique) de sensibilisation et de plaidoyer en faveur du planning familial seront programmées. Figurent également au programme : la formation des journalistes (radio) en matière de planification familiale ; sans oublier le volet artistique et culturel avec Jazz Mmc à l’affiche, etc. La célébration de demain à Toamasina va se dérouler, sous le Haut Patronage de M.Christian Ntsay, Premier ministre et la ministre de la Population de la Promotion de la Femme et de la Protection sociale (MPPSPF), Irma Naharimamy.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

ISCAM : Bientôt les premiers diplômés en « Design et Innovation »

Les fruits des ateliers créatifs exposés au public.

Deux années d’apprentissage après la licence, les futurs diplômés qui constituent la première promotion en option « Design et Innovation » de l’ISCAM, s’apprêtent à décrocher leur Master, diplôme qui fera d’eux les premiers designers 100% « made in Madagascar ».

Le Master Design et Innovation (MDI), parcours nouvellement mis en place au sein de l’ISCAM, a été clôturé samedi dernier avec la restitution de l’ultime atelier effectué auprès de l’Institut France Madagascar. Ouverte en 2016 suite à un partenariat avec l’ONUDI à travers le projet TSARA et l’ambassade de Norvège, cette formation « répond à un besoin économique à Madagascar et à une volonté de développer la culture du Design et les capacités de création », explique Hervé Razafindranaivo, directeur marketing et communication de l’ISCAM. Deux ans après l’ouverture du parcours, les futurs sortants, encadrés et formés par des experts internationaux et nationaux tout au long du cursus, ont présenté leurs mémoires de fin d’études la semaine dernière sur différents thèmes où le design apporte des solutions innovantes.

Sujets explorés. La formation inclut des ateliers axés sur des sujets de préoccupation d’entreprises issues de différents secteurs d’activités. Depuis le début de la formation, huit ateliers créatifs et recherches ont été réalisés. A l’issue de chaque atelier, lequel se déroule dans les locaux d’une entreprise, les étudiants en M1 et M2 sont amenés à développer des propositions innovantes et créatives (produits, services, concepts) adaptées aux entreprises hôtes et à l’environnement économique de Madagascar. Parmi les sujets explorés figurent, entre autres, la « conception d’une gamme d’emballage de design contemporain, innovant avec un ancrage fort dans la culture malgache » ; l’« étude pour la requalification urbaine du marché de Mahamasina » ; le « Branding and packaging de TAF » ou encore le « Social design de Kameleon Project ».

Le parcours accueillera bientôt une troisième promotion qui débutera sa formation en octobre 2018, tandis que la première promotion de designers sera diplômée en Master en septembre 2018.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

CNaPS – FJKM : Raffermissement de la Coopération

60 agents issus du synode de Mananjary Antsenavolo ont participé à la formation en protection sociale organisée par la CNaPS.

Arizaka Rabekoto Raoul, Directeur de la Caisse nationale de la Prévoyance sociale (CNaPS) et le Pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa, Président de l’Eglise protestante de Madagascar (FJKM) ont raffermi la collaboration entre leurs deux entités.

Dans le cadre du renforcement de mise en œuvre de la convention qu’ils ont signée le 21 juin 2017, il a signé une convention avec le Pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa, le DG de la CNaPS a organisé une énième formation pour les agents de l’église FJKM. Il s’agit de 21 synodes parmi les 36 synodes de la FJKM. La dernière vague de formations s’est déroulée les 5 et 6 juillet derniers pour le Synode de Mananjary Pangalanes. Dans son allocution lors de l’ouverture officielle de la formation à Antsenavolo Mananjary, M. Rakotoariniaina Jakson Rolland, responsable de la CNaPS auprès du Foibe FJKM a déclaré : « L’atelier ne se limitera pas seulement au niveau de la formation, mais ce sera également une occasion de connaître les problèmes quotidiens des Eglises FJKM, évoquer les obstacles au paiement de cotisations, rappeler l’importance des prestations sociales afin que chaque salarié puisse réellement bénéficier de leur droit. » Dirigée par Rasoanaivo Didier, Directeur des Etudes et de la Conformité auprès de la CNaPS, la formation a vu la participation de 60 responsables d’églises.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Firaisankina ho an’i Madagasikara : Plainte déposée auprès de la HCC sur les dates des élections pré...

La plateforme « Firaisankina ho an’i Madagasikara », par le biais de Chandoutis Raoera s’insurge contre la décision prise par le gouvernement sur les dates des élections présidentielles. A cet effet, cette plateforme a déposé une plainte auprès de la HCC le 4 juillet dernier. Elle estime qu’elles ne sont pas conformes aux articles 13 et 14 de la décision de la HCC suivant n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018. Chandoutis Raoera de rappeler également la plainte déposée à Ambohidahy suivant le n°545-HCC en date du 11 juin dernier, portant notamment sur la mise en place de l’Assemblée Constituante , en tenant compte des résolutions prises au CCI Ivato en 2015. D’ailleurs, d’après le président de ladite plateforme, Ramananjaona Jules Alain, « la mise en place de l’Assemblée Constituante est la seule voie pour sortir de la crise, et ce, en vue d’instaurer une nouvelle Constitution ».

Recueillis par Dominique R. 

Madaplus.info0 partages

ADN : MaRoY II fondé sur les valeurs de Richard Ratsimandrava

L’Arche De la Nation dirigée par Zoky Edgard ne cesse de lancer les initiatives afin d’apporter sa contribution pour la refondation de Madagascar. Le projet de formation en politique MaRoy en fait partie.
Ce projet en est déjà à sa deuxième édition. MaRoY II se focalise sur la valeur du Fokonolona qui a été un des objectifs de l’ancien chef d’État Richard Rastimandrava. D'ailleurs, cette promotion porte son nom. 94 jeunes ont suivi la formation MaRoY II du parti Arche De la Nation. Leur sortie de promotion s’est tenue à Ankorondrano. Ces jeunes sont convaincus que pour faire avancer le pays, il est impératif de (re)donner la valeur au Fokonolona pour un empowrement de la population. Mais surtout, ils reconnaissent la nécessité d’une formation en politique pour les jeunes. En effet, on constate que c’est une lacune des jeunes actuels et cette initiative de l’ADN est plus que louable. Zoky Edgard avec son parti ADN est déjà en train de planifier la formation d’une troisième vague.
Madaplus.info0 partages

ADN : sortie de promotion MaRoY II fondé sur les valeurs de Richard Ratsimandrava

L’Arche De la Nation (ADN) dirigée par Zoky Edgard RAZAFINDRAVAHY ne cesse de lancer les initiatives afin d’apporter sa contribution pour la refondation de Madagascar. Le projet de formation en politique MaRoy en fait partie.
Cette initiative en est déjà à sa deuxième édition.
MaRoY II se focalise sur la valeur du Fokonolona, reconnu par l'ancien Chef d'Etat Richard Ratsimandrava comme seul cadre institutionnel et économique possible, car viable et reconnu par et pour la majorité de la population, pour le développement de Madagascar.
La promotion porte son nom. 94 jeunes ont suivi la formation MaRoY II du parti Arche De la Nation (ADN). Leur sortie de promotion s’est tenue à Ankorondrano. Ces jeunes sont convaincus durant cette formation entre autres que pour faire avancer le pays, il est impératif de (re)donner la valeur au Fokonolona pour un un développement national prenant comme base les initiatives de la communauté villageoise, finalement les seuls à savoir ce qui est bien pour leur localité...
Les jeunes reconnaissent la nécessité d’une formation en politique pour leur génération. En effet, on constate que les jeunes malgaches actuels se désintéressent de la politique, de la vie même de la Nation, estiment ne plus rien attendre des institutions. Cette initiative de l’ADN est plus que louable pour que les jeunes comprennent que la politique peut être autrement et peut apporter un changement positif pour un pays. Zoky Edgard Razafindravahy présent lors de cette cérémonie de clôture de formation n'a cessé de répéter aux jeunes qu'ils sont l'avenir de la Nation, qu'ils peuvent apporter ce changement dans le pays grâce à leur formation, leur leadership, leur VOLONTE car tout est dans la volonté pour Edgard Razafindravahy. En tant que Zoky initiative de ce projet il a exprimé sa fierté à l'encontre de ces jeunes qui ont suivi sans relâche une formation soutenue de 2 mois. Edgard Razafindravahy a manifesté sa confiance à ces jeunes, ils souhaitent désormais prendre chacun leur responsabilité dans leur "fokontany" respectif et ainsi prendre leur avenir en main.
La formation MAROY quand à lui poursuivra son chemin puisque la IIIème édition est déjà programmé pour la rentrée.

News Mada0 partages

FMI: les subventions ciblées sont envisageables

Les subventions seront envisageables si elles sont bien ciblées, selon le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) à Madagascar, Patrick Imam.

Après quatre années de loyaux services, Patrick Imam, représentant résident du FMI à Madagascar, a été élevé au grade de Commandeur de l’ordre national, hier au ministère des Affaires étrangères à Anosy. A cette occasion, il a souligné que  « Le FMI ne sera pas contre les subventions dans la mesure où il y a une justification, si elles sont bien ciblées et si l’Etat a l’argent ».

Il a pris le cas des prix des produits pétroliers, «  Le problème avec les prix à la pompe, c’est que ça va surtout aux riches, c’est mal ciblé et c’est gaspillé. Si c’est une subvention spécifique, ça pourra vraiment aider le petit peuple et les pauvres, alors pourquoi pas ? ».

La gestion efficiente du budget de l’Etat fait partie des réformes préconisées  par le  Fonds monétaire international (FMI), dans le cadre du programme appuyé par le Fonds élargi de crédit (FEC), signé avec Madagascar en juillet 2016.

En fait, l’institution de Bretton Woods soutient fortement l’arrêt des subventions allouées aux sociétés d’Etat, notamment la Jirama et Air Madagascar et aux compagnies pétrolières, pour renforcer les investissements dans les secteurs sociaux à Madagascar.

Jirama

A Madagascar, les subventions  allouées à la Jirama accaparent toujours une grande partie du budget de l’Etat. Celles-ci s’élèvent encore à 300 milliards d’ariary pour l’année 2018. A ce propos, Patrick Imam a préféré s’abstenir à apporter une réponse. Quant aux prix à la pompe, l’Etat a appliqué un système de lissage de prix après la suspension des subventions allouées aux opérateurs pétroliers depuis 2014.

Concernant la relance économique dans la Grande île, « La situation commence à s’améliorer dans le pays. Cela se traduit par l’augmentation constante du taux de croissance ces dernières années. Le réel défi aujourd’hui, ce sont les retombées au niveau de la population », a enchaîné le représentant du FMI à Madagascar. Patrick Imam quittera la Grande île le 26 juillet prochain.

Riana R.

News Mada0 partages

Coopération: la Chine en renfort

L’ambassadeur de Chine à Madagascar Yang Xiaorong a été reçu en audience, hier à Anosy par le ministre des Affaires étrangères Dovo Eloi Maxime Alphonse pour une visite de courtoisie. Comme il s’agit de la première rencontre entre les deux personnalités depuis la nomination du Ministre des Affaires étrangères, l’ambassadeur chinois a tenu à féliciter le Chef de la diplomatie malgache.

«La relation entre l’ambassade de Chine et le ministère des Affaires étrangères est au beau fixe», a indiqué l’invitée du Chef de la diplomatie malgache. Ce dernier a souligné l’importance de cette entente en ajoutant que la coopération en question sera davantage renforcée.

En effet, des travaux de réhabilitation des bureaux, financés par la Chine, s’effectuent depuis quelques jours au sein du ministère des Affaires étrangères. Des activités qui s’inscrivent dans le cadre des travaux déjà effectués par la République populaire de Chine, par le biais de son ambassade à Madagascar.

Du reste, au-delà des attributions de bourses et de renforcement des capacités, la coopération entre Madagascar et la Chine est également active dans la réhabilitation des infrastructures. A titre d’illustration, la construction d’une autoroute reliant Antananarivo à Toamasina est actuellement en cours d’exécution.

Rakoto

News Mada0 partages

Afrobasket 3X3: Madagascar ouvre la campagne de qualification

Hôte des éliminatoires de zone, Madagascar devra figurer dans les 5 premiers chez les hommes et les 4 premiers chez les dames pour obtenir sa qualification à l’Afrobasket 3×3 au Togo, du 9 au 11 novembre prochain.

La fédération malgache de basket-ball (FMBB) est à pied d’œuvre ! Puisque la date de la joute africaine est connue, il reste aux équipes nationales malgaches homme et dame de finir dans les rangs qualificatifs lors des éliminatoires de la zone Est qui auront lieu dans la capitale les 28 et 29 juillet prochains pour poursuivre leur aventure africaine.

Afin de mettre les atouts de son côté, le staff technique de la FMBB a misé sur les valeurs sûres. Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes, les présélectionnés sont composés des finalistes de la dernière édition du championnat national 3×3.

Parmi les garçons figurent les trois vice-champions d’Afrique de la dernière édition en l’occurrence Fabrice, Elly et Rick-Ley. Ces derniers n’ont pas carte blanche. Walter, Kakay et Arnold ont également leur mot à dire.

Plus difficile sera la sélection des filles qui défendront les couleurs malgaches. Elles sont jeunes et talentueuse mais manquent de référence continentale, contrairement aux hommes. A Joce, Fanja, Sarobidy, Muriel, Mano et Jundith de montrer qu’elles méritent de figurer dans la première équipe nationale féminine 3×3 de l’histoire de la discipline à Madagascar. Et, le verdict sera connu d’ici la semaine prochaine. Seuls les quatre meilleurs joueurs de chaque catégorie rejoindront l’équipe nationale.

Rien d’alarmant

La Fiba Afrique en a décidé ainsi ! Finalement, 5 sélections nationales masculines issues des éliminatoires à Madagascar participeront à la joute continentale tandis qu’elles sont au nombre de quatre, côté dame.

La raison est qu’il y a moins de participants à Madagascar par rapport aux éliminatoires au Bénin. Pour autant, le nombre de qualifiés pour l’Afrobasket reste le même : 11 dans chacune des deux catégories.

Naisa

Les pays participants

Homme: Egypte, Gabon, Seychelles, Soudan du Sud, Tanzanie, Tunisie, Ouganda, RD Congo, Zimbabwe et Madagascar.

Dame :  Egypte, Gabon, Tunisie, Ouganda, RD Congo, Zimbabwe et Madagascar.

News Mada0 partages

Tennis-Circuit ITF U18: Fenosoa coiffé au filet

Les éliminatoires de la première et deuxième tour de l’ITF Circuit U18, se sont disputées, hier à Nairobi (Kenya). Les résultats n’étaient pas satisfaisants pour les représentants malgaches. En simple, garçons, Fenosoa Rasendra est éliminé par Erik Sarlvik (Suède) (2/6 4/6). Du côté des filles, Finaritra Andriamadison a perdu son point face à Ritage Faizy (Egypte) (5/7 7/6(5) 4/6). Malgré ces défaites, la compétition continue pour les pays en lice.

Suite du programme, Toky Ranaivo affrontera Mark Lajal. En double, Finaritra Andriamadison et Celine Wan MIn Kee feront face à  Adeline Mosozi (Burundi) et la kenyane Claire Muthony (Kenya).

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Ultra tail 2018: c’est bien parti pour les Malgaches

D’entrée sur la piste de l’Ultra Trail, hier à Anivorano, Antsiranana, les Malgaches ont pris le dessus. Avec un chrono de 1h 37’ 54’’, Rakiky Antilahifeno mène provisoirement la course après la première étape d’une distance de 19 km. En fait, les trois premières places de cette journée ont été occupées par les Malgaches. Loin derrière, à plus de dix minutes (1h 48’ 29’’), Maurice se trouve à la deuxième place devant Zithaniel (1h 48’ 29’’). Le Canadien Self arrive à la 7e position suivi de son compatriote Mulfen.

D’une distance totale de 150 km avec un dénivelé de 1270 km, cet Ultra Trail 2018 comporte 6 étapes à parcourir. Ce jour, 20 km de trajet en pleine nature attendra les concurrents.

Miarintsoa R.

Résultats du 1er jour

– Rakiky Antilahifeno (MG) : 1 h 37’ 54”

– Maurice (MG) : 1 h 47’ 23’’

– Zithaniel (MG) : 1 h 48’ 29’’

– Raherinandrasana (MG): 1 h 59’ 18’’

– Jaoriziky (MG) : 2 h 34’ 28’’

-Zafisoa (MG) : 2 h 37’ 28’’

-Self (CAN) : 2 h 47’ 05’’

– Mulfen (CAN) : 2 h 47’ 05’’

– Downs (UK) : 2 h 58’ 55’’

– Anderson (SW) : 3 h 08’ 43’’

 

News Mada0 partages

Elite féminine: reprise des hostilités à Carion

Après Antsirabe, Carion abritera le deuxième tour de l’élite féminine ce 10 juillet et ne prendra fin que le 22 juillet. Bien parties après une première phase magistrale, Sabnam et Askam, respectivement première et deuxième du classement, restent les équipes à battre une fois de plus. De quoi rameuter les amateurs du foot féminin d’autant plus que ce sont les meilleures équipes de Madagascar qui vont s’affronter

De la première à la 7e journée, le public sera bien servi. En effet, à chaque journée, quatre matches sont au menu, et non pas des moindres. Cette affiche de la journée inaugurale verra la confrontation entre le leader et son dauphin.

Naisa

Programme de la 1ère journée :

Asot (Analamanga)-Som (Boeny)

Mifa (Analamanga)-Ascuf (Haute Matsiatra)

Askam (Itasy)-AC Sabnam(Analamanga)

Prescoi (Vakinankaratra)-AS Comato (Atsimo Andrefana)

News Mada0 partages

Ligue des champions: les régals du vendredi 13

La deuxième phase de la ligue des Champions démarre ce vendredi 13. Et, la fédération malgache de football (FMF) a mis les petits plats dans les grands pour que cette journée sorte de l’ordinaire. Que ce soit à Fianarantsoa ou à Vontovorona, le plateau sera constitué des menus alléchants.

A Vontovorona, les matchs du groupe de la mort seront attendus. La rencontre entre Jet Mada (Itasy) et Elgeco Plus (Analamanga) marquera l’ouverture des hostilités à trois. Fosa Junior, le troisième larron de la troupe,  observera de loin ce mano a mano sans pour autant tirer d’affaire dans sa confrontation contre FCA (Ihorombe).

En effet, ces trois équipes favorites n’ont pas droit à l’erreur tout au long de cette deuxième phase au risque de s’arrêter en si bon chemin. Sauf que c’est inévitable pour l’une d’elles du fait que seules les deux premières places sont qualificatives pour la poule des As dans chaque groupe. Ainsi, celles qui brilleront d’entrée seront bien placées dans la quête de ces deux tickets.

De même pour le groupe qui évolue à Fianarantsoa. Personne n’est sorti d’affaire avant l’heure, ni Cnaps Sport ni Ajesaia, encore moins FC Vakinankaratra. Quoique l’issue de la rencontre entre les Caissiers et les joueurs d’Antsirabe en ouverture est significative.

Naisa

Programme de la 1ère journée :

Terrain Vontovorona :

Elgeco Plus-Jet Mada

Tam Port-Bergé-MTM

Fosa Juniors-FCA

Terrain Fianarantsoa :

Akon’Ambatomena-Fils Eléphant

Cnaps-FC Vakinankaratra

3FB-Ajesaia

News Mada0 partages

Chronique: la mondialisation, notre chimère

Depuis des décennies il est commun de considérer la planète entière comme un jardin de tous ses habitants. Demi-vérité, la possibilité de se promener à travers le monde est réservée aux ressortissants des pays avancés. La question se pose différemment pour le reste, la crise migratoire qui se présente actuellement en drame parfois aux conséquences tragiques témoigne que la planète n’est pas un Éden pour tous. La population malgache trouve dans ce contexte sa chance et sa malchance de vivre sur une île à l’abri de ces mouvements, encore que… L’éloignement et la fermeture des frontières (l’octroi de visas à compte-gouttes) handicapent les velléitaires qui rêvent d’une vie ailleurs. De plus en plus nombreuses sont les personnes qui ressentent un mal-vivre dans le pays. Certes les difficultés se sont multipliées, et sous un autre angle en raison d’une mondialisation des infos que véhiculent les médias, de nouveaux besoins ont apparu sans que la production nationale n’ait augmenté pour en donner les moyens d’accès à la population. Dans un tel schéma la privation menace de plus en plus le peuple de vivre dans un sentiment de frustration en prime des sacrifices obligés. C’est à ce niveau que doit intervenir une révolution, non une révolution matérielle mais une révolution de la mentalité. Il n’est plus temps de se bercer de cette illusion d’être riche de potentialités, mais d’entreprendre des efforts pour transformer ces potentialités en richesses pour subvenir à l’essentiel : organiser le système pour établir les conditions offrant à chacun et à tous les chances de gagner les ressources basiques pour vivre avec dignité. Il ne s’agit évidemment pas de rendre pauvres les riches dans l’espoir d’enrichir les pauvres, cette équation relève d’une escroquerie, il n’est pas plus question de libérer de façon sauvage l’accès aux richesses, c’est le schéma actuel qui s’apparente à un règne des carnivores dans la jungle. L’essentiel réside à instituer un ordre que seul le droit garantit.

On entend des entrepreneurs œuvrant dans différentes activités se plaindre d’un acharnement de l’administration par d’incessants contrôles fiscaux. Ça n’est pas nécessairement le signe d’une efficacité de l’administration fiscale, c’est souvent une manifestation d’un abus de la part du pouvoir pour martyriser des chefs d’entreprises qui ne sont pas à sa botte. Il y a autre chose à faire : combien de fortunes apparues de façon douteuse s’étalent au grand jour sans que l’administration ne s’en inquiète. Combien de pauvres crèvent le ventre creux sans que le pouvoir ne s’en émeuve. Et les scooters, et les smartphones, et autres gadgets pullulent dans des milieux pas du tout privilégiés, des signes de richesses apanages des pauvres gens. L’état qui n’arrive pas à suivre la circulation des richesses et de l’argent, n’est plus un état.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Journée des Troupes malgaches

Un des récents communiqués de l’Agence Havas nous a appris que les journaux faisaient l’éloge des troupes malgaches qui ont pris part à la grande bataille du 11 juin au cours de laquelle la ruée allemande sur Paris a été clouée sur place. Cette nouvelle a suscité une légitime émotion dans la Colonie ; Européens et Indigènes ont appris avec joie que nos tirailleurs ont participé à la défense du sol sacré de la Patrie, de cette douce France si humaine pour tous ses enfants, quels qu’ils soient.

M. le Gouverneur Général Merlin a pensé que l’occasion était bonne pour honorer nos soldats originaires de la Grande Île ; aussi a-t-il décidé de créer pour le 4 août prochain une journée des Troupes malgaches.

Les fêtes seront organisées avec le plus grand éclat dans les différentes provinces et le produit de la journée, ainsi que les versements ou souscriptions, seront exclusivement attribués aux troupes malgaches se trouvant en France ou en Orient.

Le « Bankoku-Maru »

Télégramme officiel n° 77.

Tananarive,

le 1er juillet 1918.

Gouverneur Général à Provinces Diégo, Majunga, Tamatave.

Veuillez noter à presse locale note suivante :

On signale que le cargo japonais Bankoku-Maru est arrêté à Zanzibar par un incendie qui s’est déclaré à son bord. On travaille activement à éteindre l’incendie qui semble circonscrit à une partie seulement du bateau. Une partie des passagers qui avait d’abord été évacuée par mesure de précaution a depuis réintégré le bord. De ce fait il est tout au moins probable que le Bankoku-Maru n’atteindra Majunga qu’avec un sensible retard.

Merlin.

Fête nationale américaine

La fête nationale des États-Unis a été célébrée dans toute la Colonie avec une grande animation. À Tananarive, banquets, réceptions, discours, échanges de télégrammes de félicitations avec la métropole, etc.

À Tamatave, pavoisement, illuminations, retraite aux flambeaux, représentation théâtrale au profit des œuvres de guerre.

Partout, grand enthousiasme pour nos vaillants alliés, qui combattent avec nous pour le triomphe du droit de la justice et pour la liberté du monde.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: ady amin’ny herisetra

Ny firongatry ny fangalana olona an-keriny mitory ny tsy fahombiazan’ny pôlitika sy ireo tetika madinika napetraka iadivana amin’izao karazana setrasetra izay manakorontana ny fiainam-bahoaka tsy mandry am-pahalemana. Na atoandro be izao, na ampovoan-tànana maro olona mivezivezy aza dia efa tsy misalasala intsony ny mpanao ratsy andrava laka ho fanatanterahany fandrobana sy fampihorohorona ampiasany hery sy fitaovam-piadina. Voalaza fa manao an’izay afany ny mpitandro filaminana, nefa kely no efany raha jerena amin’izao tsy fisin’ny fandriampahalemana izao. Tazana miraodiraody eran’ny tànana mitaigina an’izao karazana pick-up 4X4 izao ny andiany maro amin’ izy ireny, voatatitra toy ny fampideraderana ny fandreseny andiana jiolahy izay lavony ny sasantsasany, fihetsiketsehana entina anakonana ny tsy fahombiazana avokoa izany, hazo tokana na vitsivitsy tsy mba ala. Tsy ny isan’ny fahavalo babo na maty no afaka ilazana fa eo andàlam-pandresena ny tena fa ny fitsaran’ny asa ratsy mampihorohoro na fara-faharatsiny ny fihenan’ny fisehon’izy ireny. Ny fanafihan’ny dahalo, ny fandrobana ataon’ny jiolahy, ny fanendahan’ny mpisam na an-dalambe na eny amin’ireo koloara manerana ny tànana, dia mitohy ary azo lazaina fa mitombo an’isa aza, ny mahagaga dia ny tetika omaly ihany no entina miady amin’izany. Dia tsy ampy hafetsena ve sa tsy tia ampiasa loha ireo tompon’andraikitra pôlitika ? Na tsy hiombo-kevitra amin’ireo mpanendrikendrika manely tsaho amin’ny fiampangana fa mitondra soa ho an’ny fomba fitondrana ny tsy fisin’ny fandriampahalemana, dia talanjona ihany mahita an’ireny zandary na pôlisy mitsatoka sy misava fiara voafidy (ny mpitatitra ihany) eo amin’ny toerana efa malama nijoron’ireo namany teo aloha efa ampolo taona. Ny mpanaratsy moa dia milaza fa amin’ireny toerana ireny no be ronono. Araky ny fantatra dia rehefa sendra mahatratra jiolahy raindahiny ireny mpisava ireny dia efa nahazo «sôpapa» mialoha. Ambonin’izany mbola miampy fanavakavahana koa na samy mpitatitra izao aza. Misy moa ireo mpitatitra vaovao, miavaka amin’ny taxi-brousse. Lafolafo kokoa ny saran-dàlana, ampy ho antoka ve izay hiheverana ny mpandeha ho olo-mihaja sy madio nohon’ny mpitaigina taxi-brousse ? Sao dia ny tompon’izy ireny no mahitahita ka na efa nametraka emboka na tsy azo kitihana. Ny fisehon’ny ady amin’ny tsy fisin’ny fandriampahalemanana dia mifamatotra amin’ny ady amin’ny kolikoly, sarotra vahana ka ny fihetsiketsehana fanaovana setroka sy sarin’ ady fotsiny no fahavalo voalohany.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: faire des élections une chance pour le changement

Certes il pourrait y avoir de meilleures circonstances pour opérer le changement que la population entière appelle de tous ses vœux, mais les conditions actuelles qui obligent les adversaires du changement, (nombre d’acteurs politiques) à adhérer à leur corps défendant à la formule adoptée, font de celle-ci une opportunité à ne pas négliger. Elle ne manque pourtant pas de contradicteurs englués dans les vieilles habitudes de polémiquer à propos de tout et de rien, qui s’y opposent avec ardeur sans avoir à proposer une quelconque alternative crédible. Quand pour le pays c’est quasi un marche ou crève, pour ceux qui rejettent cette chance c’est marche ou écarte toi.

News Mada0 partages

Erick MANANA au CCESCA: un concert qui traverse les frontières

Après avoir foulé les planches françaises, Erick Manana sera de retour au bercail avec ses compagnons de route, à travers deux concerts, les 27 et 28 juillet, au CCESCA.

«Ce sera un évènement rare et du jamais vu…», a tout simplement commenté le chanteur de «Tsara ny hiran’ny Taniko» sur sa page facebook.

En première partie, Erick Manana va rendre un vibrant hommage au regretté Razilinah, le maître incontesté du « folk gasy » auquel il voue une admiration sans borne. S’ensuivra un duo avec Jenny Fûhr. La prestation sera étoffée en troisième partie par le sublime Lokanga Köln Quartet, un quatuor à cordes allemand qui conjugue musique classique et musique du terroir malgache.

 A cette occasion, la formation sera composée de Katharina Hoffmann au violoncelle, Miriam Lormes à l’alto, Katharina Strein à la contrebasse et Jenny Fûhr au violon. Sur la scène du CCESCA, le lauréat du Prix Découvertes RFI 1994 va également s’entourer de sa fille Mino Manana et du grand valihiste Passy Rakotomalala.

Langage universel

Guitariste aux doigts de fée et chanteur à la voix chaleureuse, Erick Manana a fait de sa musique un langage universel qui brise les frontières. Au mois de mai, il a foulé les planches du casino de Paris le temps d’un concert intitulé « Moments rares ».

Sur les plateaux du journal Afrique de TV5MONDE, il a déclaré : « La musique malgache est bel et bien vivante. Du nord au sud, elle est très variée, rythmiquement comme mélodiquement. C’est tout autant une richesse qu’un handicap. Moi personnellement, je viens des Hauts Plateaux et c’est surtout la musique traditionnelle de cette partie de l’île qui me passionne. Ce que j’essaie de faire, c’est d’aller vers d’autres horizons, comme par exemple la collaboration avec  Lokanga Köln Quartet qui excelle dans la musique classique ».

Joachin Michaël

News Mada0 partages

UPEC 2018: Caylah représente Madagascar

Après les festivals et évènements d’envergure internationale, la slameuse Caylah est invitée à la cérémonie d’ouverture de la première édition du sommet annuel des mouvements citoyens d’Afrique et d’ailleurs, le 23 juillet prochain, à Dakar (Sénégal), organisée par l’Université populaire de l’engagement citoyen (Upec),

Caylah sera aux côtés des artistes les plus chevronnés de l’Afrique, tels qu’Ismael Lo (Sénégal), Tiken Jah Fakoly (Côte d’Ivoire), Didier Awadi Fou Malade (Sénégal), Valsero (Cameroun), Martial Panucci (Congo)…

Depuis la diffusion de sa vidéo en 2016, Caylah a créé le buzz sur Internet. Remarquée par plusieurs associations et artistes engagés grâce à ses beaux textes et ses belles idées, elle est de plus en plus sollicitée pour participer à de grands évènements culturels.

Engagée depuis le début de sa carrière, elle devient actuellement une vraie ambassadrice de la Grande île. A travers chaque texte déclamé, dont la plupart sont en français, elle représente toujours Madagascar, les Malgaches et leur vie au quotidien. Récemment, elle vient de sortir un clip avec Bolo et Jess Flavi One, une vidéo qui lutte pour les droits de l’enfant. Caylah est actuellement en pleine préparation de sa prochaine tournée internationale en Europe.

 Holy Danielle

News Mada0 partages

Lutte contre la malnutrition: introduire les insectes comestibles

Des jeunes chercheurs, réunis au sein de la plateforme « Mikasa », ont effectué des études sur l’introduction des insectes comestibles, pour améliorer la sécurité nutritionnelle et alimentaire des ménages à Madagascar.

En marge de la célébration de la 14e édition de la Journée nationale de nutrition (JNN) à Antsirabe, des membres de cette plateforme ont exposé les produits de leurs recherches samedi dernier à l’hôtel des Thermes.

« 37 insectes sont comestibles à Madagascar et leur teneur en protéine ainsi qu’en lipide est très élevée par rapport à la viande de bœuf cuite », a souligné l’agronome écologiste, Hary Navalona Ravelomanana, non moins technicienne dans l’élevage de grillons.

Selon ses précisions, rien que pour la guêpe, connue sous le nom de « Fanenitra » en malgache, la teneur en protéine est de 80%, contre 25% seulement pour la viande de bœuf. Il en est de même pour l’apport en lipide du « sacondre » qui est de 30%, contre 9% seulement pour la viande de bœuf.

Elevage des insectes

Se basant sur ces constats, les jeunes chercheurs invitent tout un chacun à pratiquer l’élevage d’insectes. « Pour l’environnement, l’élevage d’insectes comestibles émet moins de gaz à effet de serre que l’élevage conventionnel. Par exemple, l’élevage porcin rejette 4 fois plus de gaz à effet de serre que l’élevage de criquets et 10 fois plus que l’élevage de grillons », ont-ils soutenu.

De souligner aussi qu’ « élever des insectes comporte moins de risques qu’élever des bœufs et des cochons, en terme d’insécurité ». A titre d’exemple, en Europe, plusieurs industries se spécialisent actuellement dans la fabrication de barres de protéine à base de grillons, ayant une saveur de framboise ou de chocolat. A Madagascar, seule une société exporte des larves de guêpes vers les îles sœurs.

Les coproduits marins

Les avantages nutritionnels des coproduits halieutiques ont également été soulignés par les exposants. D’après eux, plusieurs études effectuées par le Centre de recherches CNRE, en collaboration avec le Laboratoire de biochimie appliquée aux sciences des aliments et  de la nutrition (LABASAN), ont mis en évidence les potentialités de ces coproduits.

« Les résultats obtenus ont montré que ces coproduits ont une quantité importante en protéine, qui varie de 11 à 35 % et une teneur élevée en calcium, comprise entre 0,15 et 19% », ont-il fait savoir.

Sur les 113 000 tonnes de produits halieutiques de Madagascar en 2017, 40 à 60% étaient considérés comme déchets, entre autres, les têtes des poissons et des crevettes, les viscères, les arêtes de poissons et les carapaces des crabes. « Alors qu’ils peuvent être valorisés, vu leurs potentialités en éléments nutritifs, si on ne cite que les apports en protéine, lipide, vitamine et en éléments minéraux, sans parler du coût », ont souligné les jeunes chercheurs de la plateforme « Mikasa ».

Sera R.

 

News Mada0 partages

Hydroéléctricité: des villages illuminés

Longtemps plongés dans le noir, Soavina, Ilaka, Kianja, des villages se trouvant dans les communes d’Ilaka Centre, d’Anjoma Fanamiana d’Antanetikely, à quelques kilomètres de la capitale, sont devenus des modèles de développement rural.

Depuis trois ans, la société Hier leur fournit de l’électricité produite par une cascade située en plein cœur de la campagne. Une rivière qui a redonné espoir et mis fin à une vie précaire à 305 ménages.

« Notre vie s’est améliorée depuis que nous avons l’électricité chez nous. Nous avons acheté un réfrigérateur qui permet de conserver les boissons », se réjouit une épicière du coin, Harisoa Ravola, ravie de faire un chiffre d’affaires de 300.000 ariary par mois.

«Pour un premier acompte de 100.000 ariary, un ménage est équipé d’un compteur prépayé, que le client recharge à raison de 525 ariary le kW, moyennant une redevance de 11500 ariary par mois », développe l’agent de contrôle de la société Mamy Randrianarivelo.

Un  tarif qui semble toutefois élevé pour certains villageois. « On reconnait que c’est cher mais le projet est durable et rentable. De plus, les matériels sont résistants et construits dans les normes », se défend le secrétaire exécutif de l’Agence de développement de l’électrification rurale, Mamisoa Rakotoarimanana.

En effet, avec 10 kW, le consommateur peut utiliser quatre lampes, un réfrigérateur, une radio et un poste télévisé.

Nadia R

 

News Mada0 partages

Développement: 70% des Malgaches en difficulté

« 35% des Malgaches sont analphabètes, 40% n’ont pas réussi à dépasser l’enseignement primaire et 70% de la population se trouve encore dans l’incapacité de participer pleinement au développement durable de son pays », a indiqué le Premier ministre, Ntsay Christian, lors de son allocution durant la célébration de la Journée nationale de nutrition (JNN), vendredi dernier, à Antsirabe.

« Devant une telle situation, il est impensable que les enfants malgaches aient dû cesser les cours durant deux mois et demi. Cela malgré les efforts fournis par l’Etat pour résoudre les problèmes syndicaux », a-t-il déploré.

Le PM de souligner ensuite que le pays a déjà du mal à supporter les effets négatifs de la malnutrition, notamment celle chronique, alors il est tout à fait déplacé de rajouter encore d’autres problèmes, si on veut vraiment considérer l’avenir des enfants malgaches, donc, le développement du pays.

« A l’occasion de cette célébration de la JJN, je lance un appel à la responsabilité  pour l’intérêt de nos enfants. N’oubliez pas que l’avenir du pays est entre vos mains », a-t-il conclu.

Sera R.

News Mada0 partages

Manifestation estudiantine à Vontovorona: huit étudiants arrêtés… et blessés

Après quelques mois d’accalmie, le campus universitaire de Vontovorona a de nouveau été le théâtre d’un affrontement entre étudiants  et forces de l’ordre hier. Sur les lieux, ces dernières ont dû intervenir pour rétablir la circulation, bloquée par les étudiants lors de la manifestation.

La circulation menant à Alakamisy-Fenoarivo a été bloquée par des pneus brûlés en plein milieu de la chaussée. Du coup, l’Emmoreg a eu recours aux grenades lacrymogènes pour disperser les étudiants, entrainant l’arrestation de deux d’entre eux.

D’après les informations émanant du président des associations pédagogiques des polytechniciens de Vontovorona, huit étudiants ont été arrêtés durant ce mouvement. «Ils ont été relâchés après avoir été enquêtés sur place», a-t-il souligné. Ce dernier de dire que ces étudiants ont été tabassés par les éléments des forces de l’ordre. «Ils étaient tous blessés, trois d’entre eux ont dû être emmenés auprès d’un cabinet médical», a-t-il déploré.

D’après les explications d’un étudiant, «Cette manifestation consiste, entre autres, à renforcer les requêtes communes des universitaires, relatives à l’augmentation des bourses d’études et celles des Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs-enseignants (Seces). Mais par-dessus tout, elle a également pour motif de réclamer l’amélioration des conditions d’études, qui connaissent d’importantes lacunes et ne sont pas conformes aux exigences du système LMD et de protester contre le manque d’encadreurs de mémoire de fin d’études pour les étudiants en M2».

En fait, les textes sur le LMD stipulent que seuls les enseignants ayant le grade de maître de conférences peuvent assumer cette fonction, alors qu’à cause de leur effectif restreint, chacun ne peut encadrer que quatre étudiants par an.

«De ce fait, tous les étudiants en M2, actuellement au nombre de 800, ne peuvent pas présenter leurs mémoires cette année, et une bonne partie d’entre eux doivent attendre des années pour pouvoir terminer leurs études», a déploré notre source. Pour le département de la Télécommunication par exemple, seuls 32 étudiants en Master sur les 82 auront l’opportunité de présenter leurs mémoires cette année étant donné que ceux-ci ne disposent que de 8 maîtres de conférences.

Co-encadrement

Consulté sur le sujet, le directeur de l’Ecole polytechnique d’Antananarivo (Espa), Yvon Dieudonné Andrianaharison, a essayé de tempérer la situation en faisant valoir que «des solutions pourront être adoptées pour le problème d’encadrement évoqué par les étudiants, notamment l’application du «Co-encadrement». Mais les étudiants ne sont pas suffisamment informés de cette possibilité à cause d’un manque de communication.

Des propos qui n’arrivent pas à rassurer les grévistes, qui entendent poursuivre leurs manifestations ce jour.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

CEG Analamahitsy: le Men et la CUA se disculpent

Le ministère de l’Education nationale (Men) a tenu à apporter des éclaircissements par rapport aux rumeurs sur la vente du CEG Analamahitsy.

«Conformément à l’article 28 de la Loi organique n°2014- 018 du 14 août 2014 régissant les compétences, les modalités d’organisation et de fonctionnement des Collectivités territoriales décentralisées (CTD) ainsi que la gestion de leurs propres affaires, il appartient à la Comune urbaine d’Antananarivo (CUA) de gérer les infrastructures des centres d’éducation préscolaires, des EPP et CEG dans la capitale. Le Men n’a de ce fait aucune compétence à mettre en vente de telles propriétés. Le partenariat signé par le ministère, la CUA et un partenaire privé sur cet établissement se limite uniquement sur l’amélioration  de l’infrastructure», a-t-on précisé dans une communication du Men.

Si ce n’est pas le cas, le ministère de tutelle n’hésitera pas à annuler ledit partenariat par toutes les voies, tout en lançant un appel à la CUA de collaborer dans cette démarche. De son côté, la municipalité, via le premier adjoint au maire, le colonel Emilien Ramboasalama, a également nié avoir signé un quelconque contrat de vente sur cette propriété. «Les paperasses qui circulent en ce moment sont fausses», a-t-il précisé.

Fahranarison

News Mada0 partages

Documentation: réouverture du CDESCO

Le Centre de documentation pour l’éducation, la science, la culture et la communication de la Commission nationale malgache pour l’Unesco (CDESCO), à Antanimena, vient de faire peau neuve.

La réouverture a fait l’objet d’une inauguration vendredi.

A cette occasion, la secrétaire générale du CDESCO, Fanjamboahangy Ratsimisetra, a rappelé que «l’objectif de cette rénovation est de mettre à la disposition du grand public, notamment les jeunes, un espace dédié à la découverte des valeurs. Le mandat de l’Unesco se résumant, entre autres, à la paix, la citoyenneté mondiale, la tolérance et la diversité culturelle».

La remise des prix aux lauréats du concours «Aube des poètes» 2018, réalisé sur les réseaux sociaux, à l’intention des jeunes de 13 à 21 ans et entrant dans le cadre de la Journée mondiale de la poésie, a également été effectuée. Une élève du lycée d’Arivonimamo,  Anivoniony Maminirina Tsikimbolamena, a raflé la mise avec son poème «Mangasihasy».

Sera R.

News Mada0 partages

Huile de vanille: un escroc arrêté par la police

Impliqué dans une affaire d’escroquerie de vente d’huile de vanille, un individu membre d’une bande organisée a été interpelé par la police, vendredi dernier. La victime s’est fait promettre un 4X4.

Il était encore sur le point de faire une autre victime lorsque les policiers de la Sûreté urbaine de Tananarive (SUT) l’ont interpelé à Ambodivona, vendredi dernier. Ses aveux ont permis de savoir qu’il attendait sa troisième proie qui devait lui remettre 6 millions d’ariary. Heureusement que les policiers sont intervenus à temps.

Les enquêtes ont commencé lorsqu’une victime a porté plainte. En fait elle s’est fait voler 10 millions d’ariary dans l’achat de fausse huile de vanille. Et à constater le mode opératoire des bandits, il faut reconnaître que leur astuce pourrait tromper pas mal de gens.

En fait, deux inconnus ont proposé à la victime de négocier de l’huile de vanille à un «vazaha», qui n’est autre que leur complice, sous prétexte qu’ils ne savaient pas parler la langue de l’acheteur. La marchandise, valant 30 millions d’ariary, la victime n’a pas fait la fine bouche. La négociation au téléphone avec le supposé «vazaha» s’est déroulée de la façon la plus concluante car ce dernier aurait envoyé un connaisseur pour confirmer l’authenticité de produit, le 22 juin dernier. Pourtant, tout cela n’était qu’une mise en scène.

Soumise à la pression

Pour mettre un peu de piquant sur leur manigance, l’acheteur a indiqué qu’il ne sera dans la capitale qu’après trois jours, alors que les propriétaires de la marchandise comptaient vendre à un Chinois à 5 millions d’ariary le litre si l’affaire ne se conclut pas rapidement.

Pour convaincre la victime, le soi-disant acheteur lui a promis d’acheter à 15 millions d’ariary le litre et un 4X4 si celle-ci réussit à garder les deux litres d’huile de vanille qu’il comptait acheter. Du coup, la victime a préféré acquérir les deux litres d’huile de vanille à 10 millions d’ariary que de les céder au Chinois. Elle ne s’est aperçue qu’elle s’est fait arnaquer que quelques jours plus tard, après l’échange.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Amoron’i Mania: la députée de Fandriana tente de s’accrocher

La crise a été évitée de justesse au sein du synode régional de l’église luthérienne du Fisakana, suite aux manœuvres de diversions menées par une députée proche du pouvoir, en rattrapant ses promesses électorales. Cette élue a en effet mal réagi devant les dons offerts gracieusement par l’association Mampiray à l’association féminine de l’église de Vatomitsangana.

La cérémonie de clôture du congrès de l’association des femmes luthériennes (FBL), du synode régional du Fisakana, a failli mal tourner, dimanche dernier, suite à une intervention intéressée de la députée élue du district de Fandriana.

Mise au courant des aides constituées de tôles ondulées, évaluées à plus de 1. 680. 000 ariary, en réponse à la demande formulée par les membres de la FBL de Vatomitsangana, dans la commune rurale de Miarinavaratra à Fandriana, pour la toiture du gîte d’étape de leur paroisse par Ny Aina Dina Rakotomalala, membre de l’association Mampiray et trésorière nationale des jeunes luthériens à Madagascar, la députée de Fandriana s’est précipitée pour en remettre également, contrariant ainsi l’assistance.

Des réactions en retard

Elle s’est vue ainsi obligée d’offrir une enveloppe à cet effet, pour contrebalancer l’action bénévole de l’association, ignorant qu’elle a déjà promis de contribuer à la réfection de cette toiture durant sa campagne électorale, sans l’avoir réalisée depuis le début de son mandat. Si l’association Mampiray a offert la trentaine de litres de carburants nécessaires à l’organisation des 5 jours de congrès, en plus des 170 uniformes pour les hôtesses locales, la politicienne proche du pouvoir s’est encore rattrapée en remettant 200.000 ariary, en remboursement des carburants utilisés durant la même période, en annonçant aussi un don de 130 uniformes pour les femmes luthériennes de Vatomitsangana.

 La population a constaté, face à cette guerre froide apparente, la volonté de la députée pro-régime de s’accrocher à son poste, malgré la déception de la majorité de ses électeurs suite à ses promesses non tenues.

Manou

 

News Mada0 partages

Sur la RN3: place à la foire «Fampivoarana»

Antananarivo-Avaradrano aura une foire aux normes requises grâce aux actions de développement de l’association «Tera-tany».

Un boom économique est prévu, suite à l’annonce de la foire «Fampivoarana», à Tanambao-Tsarahonenana, sur la RN3, du 19 au 21 août prochain. L’association «Tera-tany», organisatrice de l’évènement, envisage des retombées positives sur l’amélioration des conditions socio-économiques des riverains, conformément aux objectifs de développement auxquels ses membres se sont toujours attelés.

La représentante locale de l’association, Sahoby Mampionona Ramahafalisoa, a expliqué à la presse, lors de la conférence de présentation de cette foire régionale, que cette nouvelle orientation résulte des expériences vécues les obligeant désormais à des actions participatives des bénéficiaires. Des appuis matériels et financiers seront apportés à la population de la zone ciblée, de ce fait, pour l’épauler à démarrer les activités destinées à cette foire.

Manou

 

Ino Vaovao0 partages

ANTANANARIVO : Miteraka fitohanan’ny fifamoivoizana ny fahapotehan’ny lalana

Efa ela no nahitana fahasimbana ireo lalana ireo kanefa Hatramin’izao dia mbola tsy misy fanamboarana izany. Ireo olon-tsotra tsara sitrapo sy ireo manao taty rakotra aorian’ny asa ataony no miezaka manamboatra izany. Vonjy maika ihany anefa izany satria raha  sendra tratran’ ny rano sy rehefa ela ny ela dia miverina amin’ny teo aloha ihany ny fahasimbarana ary vao mainka aza lasa lavaka be migodana noho ny teo aloha. 

Mahatsiaro sahirana noho izany ireo mpitondra fiara manoloana izany rehetra izany satria miteraka fitohanan’ny fifamoivoizana sy fahasimban’ny fiara matetika izany. Nilaza izy ireo fa raha lalana tokony ho vita antsasak’adiny dia manjary ora iray mahery mihitsy no anaovana izany ankehitriny. Ary aleon’ny olona sasany mandeha dia an-tongotra toy izay ho tratran’ny fitohanana amin’izay alehany. 

Miteraka fahavoazana sy fatiantoka, indrindra ho an’ireo mpitatitra mpandeha ireny izany fahavoazana izany.

Hatreto dia mbola tsy misy fandraisana andraikitra ataon’ny  fanjakana ny fanamborana ireny lalana simba ireny.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FANENDAHANA TENY ANTOHOMADINIKA : Lehilahy maty voatsatok’antsy vao maraina

Lehilahy vao erotrerony no namoy ny ainy noho ny hetraketrak’ireo jiolahy teny an-toerana.  

Efa fanaon’ireo jiolahy mpanendaka amin’iny faritra Antohomadinika sy Vasakaosy iny no mamaly ireo lasibatrany na amin’ny andro antoandro efa feno mpandeha an-tongotra aza. 

Vao mangiran-dratsy tokony ho tamin’ny dimy ora mahery tany ho any no niseho ny loza, ka fantatra tamin’ny loharanom-baovao voaray fa nisy nanendaka  io lehilahy io ary niampy daroka sy tsatok’antsy izany. 

Teo amin’ny  tendany sy ny kibony no nahitana ratra be ary teo no ho eo ihany dia nindaosin’ny fahafatesana itsy farany. Tsy nisy hita teny amin’ny intsony ny entana noentiny sy ny kitapony. 

Tamin’ny fanazavana voaray hatrany dia voalaza fa mpianatra eny amin’ny anjerimanontolo Ankatso izy io no voairaky ny fianakaviana hanatitra entana hamonjena didim-poitra saingy izao niharan-doza izao. 

Hatramin’ny ora nanoratanay omaly folakandro aloha dia mbola tsy fantatra mazava tsara ny tena anton’izao famonoana olona izao. Misokatra ny fanadihadiana ataon’ireo mpitandro filaminana mikasika ity raharaha vono olona ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TSY FIFANDEFERANA SY ASAN-JIOLAHY : Isehoana lozam-pifamoivoizana matetika ny RN4

Andro vitsivitsy izay dia fiara mpanao fitateram-bahoaka iray nitatitra olona maro no latsaka tao amin’ny tetezana tsy lavitra an’i Maevatanàna, ka namoizana ain’olona roa sy naharatrana olona maro. 

Noho ny tsy fifandeferana dia nifanena teo ambony tetezana ity fiara mpitatitra ity sy fiara tsy mataho-dalana iray ka niteraka ny loza nahalatsahan’ilay taksiborosy tao anaty tetezana. Amin’ny lalan’Ankazobe iny kosa dia fiarabe iray no nihongana tao anaty tatatra. 

Amin’ny anka pobeny dia noho ny tsy fitandremana no mampisy ny lozam-pifamoivoizana.  Manampy trotraka ireo dahalo mpanakan-dalana saingy efa misy ny fepetra raisin’ny mpitandro filaminana mikasika ity asan-jiolahy amin’ny lalam-pirenena ity. Noho izany fandraisana andraikitra hisorohana ny sakan-dalana izay dia efa miara-miainga sy mitanjozotra manao diabe avokoa ireo fiara mpitatitra ankehitriny. 

Vanessa

News Mada0 partages

Banque Mondiale: Hafez Ghanem nommé vice-président pour l’Afrique

Hafez Ghanem devient le vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique. Il succède à Makhtar Diop, qui prend les rênes de la vice-présidence de la Banque mondiale pour les infrastructures.

Expert en développement avec plus de trente années d’expérience derrière lui, Hafez Ghanema a pris  ses nouvelles fonctions le 1er juillet dernier. Il sera responsable d’un portefeuille régional de plus de 600 projets, pour un engagement total supérieur à 71 milliards de dollars, indique-t-on auprès de la Banque mondiale.

Cet expert de la Banque mondiale a déjà travaillé dans plus de trente pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie centrale, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud-est. Avant d’être nommé à ce poste, il était vice-président de l’institution  pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et dirigeait à ce titre le programme de l’institution dans la région, soit un portefeuille de projets, d’assistance technique et de financements, représentant plus de 13 milliards de dollars.

R.R.

News Mada0 partages

Black eyes: pour plus d’organisation dans la filière

Outre la région Boeny, la Sofia figure également comme un fief de la culture du haricot black eyes. En fait, 80% des produits exportés au port de Mahajanga proviennent de Port Bergé, dans la Sofia. Ainsi, pour une meilleure organisation de la filière, un nouveau marché a été installé à Ankorovaka Port Bergé, en fin de semaine, à l’initiative de la CSA Mahavonjy.

La mise en place de ce marché, un lieu de rencontres entre offre et demande, facilite davantage le contrôle, notamment dans une période où les spéculateurs mettent en péril les transactions. D’après les données du ministère du Commerce et de la consommation, la filière des légumineuses est actuellement la troisième culture vivrière du pays, mobilisant plus de 75% des agriculteurs dans leur région d’implantation.

Une certaine instabilité

Dans certaines localités, le cours du balck eyes peut atteindre les 2.000 ariary/kg, il est actuellement à 1.300 ariary/kg à Port Bergé. Du côté des producteurs en particulier, le manque d’organisation ou encore le problème de capacité financière demeurent des enjeux de taille dans l’amélioration de leurs activités. La qualité de la production et la circulation d’informations au sein de la filière sont effectivement des paramètres à tenir compte.

Ce manque d’organisation dans la filière n’a pas manqué d’impacter sur l’exportation. Une tendance à la baisse du volume  est constatée ces dernières années. Si en 2011, Madagascar a pu encore exporter près de 22 000 tonnes de ce produit assez prisé sur le marché mondial, ce volume n’a pas dépassé les 15.000 tonnes en 2016. Malgré tout, la Grande île reste le troisième exportateur mondial de ce produit sur le marché  international.

Arh.

News Mada0 partages

Fiarovana ny varika any Diana: nampitoviana ny fomba fampiharana ny lalàna

Karazana varika na akomba efatra no tena tandindonin-doza any amin’ny faritra Diana. Anisan’ny fomba ahafahana miaro azy ireny ny fampitoviana ny fomba samihafa hampiharana ny lalàna mba ho tena azo tsapain-tanana ny vokatra hiadiana amin’ny fandripahana azy sy ny atiala, toeram- ponenany.

Natao ny 4 sy ny 5 jolay teo, tany Antsiranana, ny atrikasa miompana amin’ny fampahafantarana ny lalàna sy ny fehezan-dalàna famaizana mikasika ny varika na ny akomba sy ny faritra arovana, novolavolain’ny Alliance Voahary Gasy (AVG). Tafiditra ao anatin’izany koa ny fomba fanoratana ny tatitra an-tsoratra na “procès verbal” (PV) ataon’ireo manam-pahefana, manana alalana hanao izany. Nandray anjara tamin’ny atrikasa ireo mpisehatra amin’ny lalàna, toy ny mpitsara notarihin’ny Mampanoa lalàna ao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany Antsiranana, ny solontenan’ny mpisolovava, ny fitantanam-paritry ny ala sy ny tontolo iainana (Dref) Diana, ny mpitandro filaminana (zandary sy ny polisy). Teo koa ny mpitantana ny faritra arovana any Diana, toy ny ONG Fanamby, ny Sage ary ny Madagascar National Park (MNP).

Coap 2015-005

Anisan’ny zava-baovao nivoitra tamin’ny atrikasa ny fampahafantarana ny fampiasana ny lalàna 60-128 mifehy ny ala amin’ny ankapobeny sy ny ivelan’ny faritra arovana. Fehezin’ny Sata mifehy ny faritra arovana (Coap), 2015-005 kosa ny ao anatin’ny faritra arovana (AP), ka tafiditra ao anatin’izany ny varika na ny akomba. Voakasik’izany koa ny fanapotehana ny toeram-ponenany, toy ny fandripahana ny ala amin’ny alalan’ny fanaovana ny saribao, ny doro ala, ny fanapahana hazo, ny fihazana, sns.

Mpitory ny minisiteran’ny Ala

Anisan’ny nivoitra tamin’ity atrikasa ity koa ny fomba fanaovana ny rakitra an-tsoratra (PV). Niaiky ny solontenan’ny tao amin’ny zandarimaria sy ny polisim-pirenena fa “na tsy mitovy aza ny fombafomba fanoratana ny PV, miankina ny toro-marika avy any amin’ny rafitra miahy azy ireo avy, mila ampitoviana ny votoatiny voasoratra ao anatin’ny PV”.

Taorian’ny famelabelarana nomen’ny solotenan’ny minisiteran’ny Fitsarana, sy ny mpahay lalàna ao amin’ny minisiteran’ny Ala sy ny tontolo iainana, mazava, ankehitriny, fa ny minisiteran’ny Ala sy ny tontolo iainana irery ihany no hany afaka mipetraka eo amin’ny toeran’ny mpitory ireo mpandika lalàna any amin’ny faritra arovana.

Mila mafonja ny ao anatin’ny PV

Mipetraka eo amin’ny toeran’ny vavolombelona ny olon-tsotra, ny Vondrona olona ifotony (VOI), ny mpitantana ny faritra arovana, na nahita maso ny tranga nisehoan’ny voina aza. Antony, mijanona ho fananam –panjakana ny Faritra arovana (AP), dikan’ny atao hoe “famindram-pitantanana”. Nohamafisiny nandritra ity atrikasa ity kosa anefa ny hoe aoka mba hafonja ny tatitra an-tsoratra, soratana amin’ny antsipiriany mihitsy, mba ahahafan’ny fitsarana, indrindra ny ao amin’ny fampanoavana, mahafantatra tsara sy ho resy lahatra fa tena mafonja ny vesatra hatao amin’ny voampanga mba hisorohana ny filazana matetika fa “nohafahana noho ny fisalasalana satria tsy ampy ny vesatra iampangana ny mpanao heloka”.

Hitohy any amin’ny fihaonana amin’ireo olona eny ifotony ity atrikasa ity.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Fihariana lavanila: ahina tsy hisy intsony ny taom-piotazana

Sahirana ireo mpamboly sy mpisehatra amin’ny lavanila eto Madagasikara, ankehitriny. Nambaran’ny filohan’ny Vovonana lavanila, i Tongarivo Felix, ny faran’ny herinandro teo fa mety hifarana amin’ity taom-piotazana 2018 ity ny ahafahantsika manondrana any ivelany raha mitohy izao halatra lavanila tsy misy fiafarany izao. Antony, maro loatra ny zavatra tsy ara-dalàna, toy ny fampiharana ny lalàna mifehy ny fiotazana tsy mazava, ny fanondranana tsy ara-dalàna any ivelany ataon’ny mpangalatra lavanila.

Mahazo rariny ny voarohirohy

Manampy izany, omen’ny fitsarana rariny matetika ny mpangalatra, satria amoahany didy manome ny lavanila ho an’ny voarohirohy nangalatra, sady tsy tazonina ela any am-ponja. Nohamafisiny fa mitovy amin’ny vehivavy mitondra vohoka sivy volana an-kibo ihany koa ny lavanila vao matoy. Midika izany fa maro ny lavanila notazana mialoha ny fotoana tsy matoy amin’ity taona ity. Manodidina ny 0,3 hatramin’ny 0,5 ny tahan’ny lavanila naondrana tamin’ny taon-dasa.

Lavanila novaina volotsangana

Ankoatra izany, mitohy ny raharaha mikasika ilay lavanila, tombanana hatrany amin’ny 70 miliara Ar. Raha tsiahivina, nisy kaontenera efatra nitondra lavanila naondrana tany Singapour, ny volana jona teo. Rehefa tonga tany an-toerana, volotsangana ny tao anatin’ny kaontenera iray, ary lo ny lavanila tao anatin’ny kaontenera faharoa, raha ara-dalàna ny roa ambiny.  “Famonoana ny mpandraharaha malagasy sy ny fihariana lavanila mihitsy izao”, hoy ihany ny filohan’ny Vovonana,i Tongarivo Felix.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Faritra Alaotra: atambatra ny fizahantany sy ny kolontsaina

Niainga avy any amin’ny tombontsoa mety ho azon’ny besinimaro any amin’ny faritra Alaotra ny politikan’ny fizahantany nofaritan’ny minisitra, Razafitsiandraofa Brunnel.  “Hahazoam-bola vetivety ny fizahantany, mampakatra anatin’ny fotoana fohy ny fanjifana amin’ny lafiny rehetra, ny fambolena sy ny fiompiana, sy ireo trano fandraisam-bahiny. Mirazotra amin’ny tontolo iainana”, hoy ny minisitra.  

 Ambentin-dresaka  tao Ambatondrazaka io, nandritra ny fanamarihana ny “Festival Tonta”, ny 5 ka hatramin’ny 8 jolay teo, sy ny faha-10 taon’ny Ofisim-paritry ny fizahantany Alaotra-Mangoro (Ortalma). “Ny olana anef , toy ny any amin’ny faritra hafa, mila hampikatso ny fizahantany ny tsy fandriampahalemana”. Noho izany, tsy maintsy averina ny fahefam-panjakana sy ny fahatokisan’ny vahoaka ireo tompon’andraiki-panjakana samihafa”. Tokony hanao ho adidy ny hizaha ny faritra hafa ankoatra ny misy azy koa ny samy Malagasy. Tsara izay hevitra izay fa aiza ho aiza ny fahefa-mividin’ny Malagasy?  Ataon’ny AFD (Agence française de développement) sy ny Adema izao ny seranam-piaramanidina ao Feramanga-Ambatondrazaka, araka ny nambaran’ny minisitra. Fa tena andrasan’ny maro koa ny fanajariana ny lalana RN 44, Moramanga-Ambatondrazaka.

 “Tonta” ny iompanan’ny hetsika heverin’ny Ortalma hotohizana, toy ireny ”Donia” ireny. Amin’ity 2018 ity, naompana amin’ny lafiny kolontsaina (jijy, dihy, hira, sns) ny “Tonta”. Antenaina fa tsy hianona amin’ny trano fandraisam-bahiny fotsiny fa hilofo hanajary ireo toerana hojeren’ny mpizahatany koa ny mpandraharaha manomboka eto.

Nasian’ny minisitra teny koa koa ny antom-pijoroan’ny governemanta Ntsay Christian, mifantoka amin’ny fifidianana, ny fitoniana, sy ny fandriampahalemana…

 Rarivo

News Mada0 partages

“Afrika Festival” – Nederland: nanasongadina ny mozika malagasy ry Rajery

Mitohy hatrany ny fanandratana avo ny mozika malagasy, manerana an’izao tontolo izao, ho an-dRajery sy ny tariny. Anaty fitetezam-pirenena izy ireo amin’izao fotoana izao.“Mitondra hafanana ho an’ireo mpijery hatrany ry Rajery, isaky ny mandray anjara”. Filazan’ny mpanao gazety iray tany an-toerana, nanaraka akaiky ny “Afrika Festival” andiany faha-30, hetsika hanasongadinana ny mozika afrikanina tany Nederland, ny faran’ny herinandro teo, io. Nisongadina ny tarika sy ny mozika malagasy satria tokoa efa fanintelony izao no nandraisan’izy ireo anjara tamin’izany.“Tsapan’ny mpijery ary manintona hatrany ny fahaizan’ireo mpitendry mampiaraka ny talentany. Mahavariana ny maro koa ny mozika havoakan’ilay zavamaneno vita amin’ny volo”, hoy hatrany ny tatitra.“Vokatry ny asa mafy ho fanandratana ny mozika malagasy taty ny fankasitrahan’ireo mpijery avy amina firenena maro. Tena nisongadina i Madagasikara satria mbola nandray anjara koa i Eusebia, ny alahady”, hoy kosa ny fanampim-panazavana avy amin-dRajery.Nambarany nialoha ny niaingan’izy ireo fa tarika manontolo, miaraka amin’ny mpikirakira feo sy mpaka sary matihanina, izy ireo no nandeha amin’ity fihodinana ity. Efa avy nandray anjara tamin’ny “Festival des Continents”, andiany voalohany, tany Querqueville any Frantsa izy ireo. Ankoatra ny fampisehoana, nisy ny fampirantiana an-tsary ireo vakoka sy kolontsaina mampiavaka ny Malagasy, indrindra ny fanehoana ny “mozika fototra miaina”, izay voizin’ny tarika maro toa an-dry Rajery.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

DFP: « Feno ny fepetra hirosoana amin’ny fifidianana »

« Ankehitriny, efa feno ny fepetra na tsy mbola tanteraka aza ny fanavaozana ny fitantanam-panjakana rehetra. Efa feno ny fepetra hirosoana amin’ny fifidianana, izay tsy mety raha ankinina amin’ny HVM samy irery. »

Io ny fanehoan-kevitry ny mpitarika ny hetsika Dinika ho fanavotam-pirenena (DFP), Ratolojanahary Maharavo, momba ny fiatrehana ny fanomanana sy ny fanatanterahana ny fifidianana. Notsiahiviny fa ady amin’ny kolikoly sy ny tsimatimanota no niforonan’ny DFP voalohany. Mamaky bantsilana ny kolikoly rehetra ataon’ny fitondrana.

Taty aoriana kely, tamin’ny hoe fifanarahana nataon’ny mpamatsy vola tany Paris, Frantsa, hoe nahazo 10 miliara dolara ny fanjakana malagasy: nilaza ny DFP fa raha tiana ho azo izany vola izany, ilaina ny fanavaozana ny fitantanam-panjakana. Tsy eken’ny mpamatsy vola ny fomba fitantanam-panjakana eto Madagasikara.

Mila ovaina ny fomba fitantanam-panjakana

« Tsy nanaiky nanova ny fomba fitantanam-panjakana ny fitondrana, tsy azontsika na ny ariary aza amin’ny folo miliara dolara », hoy izy. Taoriana kelin’izay, nilaza ny DFP fa tiana ny hiditra amin’ny fanavaozana ny fomba fitantanam-panjakana ary hirosoana ny fifidianana  2018, tsy mety raha hapetraka samy irery amin’ny HVM ny fitantanana ny tany sy ny fanjakana.

Ilaina ny fanaovana fifanarahana ary ilaina ny fiaraha-mitantana ny raharaham-panjakana, indrindra ny fitantanana ny fifidianana. Ankehitriny, nitohy tamin’ny hetsika notarihin’ny depiote 73 ny raharaha: tanteraka àry izao ny hoe tsy azo avela amin’ny HVM irery intsony ny fitantanana ny fanjakana.

« Faly izahay fa tanteraka ny zavatra nimatimatesanay: tsy azo ankinina amin’ny HVM irery intsony ny fitantanana ny fifidianana. Aminay, mety ny hirosoana amin’ny fifidianana, ary tsy maintsy tokony hirosoana ny fifidianana », hoy ihany izy.

R.Nd.

News Mada0 partages

Literatiora: miroborobo sy ankafizin’ny tanora ny “slam”

Azo lazaina ho fironana vaovao, endrika literatiora ankehitriny, ny “slam”. Na izany aza, haingana ny firoborobony ary mihamaro hatrany ireo tanora mankafy sy manan-talenta amin’izany. Manaporofo izany ny fahamaroan’ny fandaharam-potoana, karakarain’ny fikambanana Madagaslam, nanomboka tamin’iny faran’ny herinandro iny.

Tsikaritra, ohatra, ny fahabetsahan’ny ankizy sy ny tanora tonga niofana sy nandray anjara tamin’ny “Sehatra ho an’ny rehetra”, ny asabotsy teo tetsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely. Toy izany koa ny teny amin’ny Craam eny Ankatso sy ny teny amin’ny Studio 1001 étoiles eny Tsimbazaza.

Tsy hijanona hatreo ny hetsika. Ny alarobia 11 jolay izao, anisan’ireo hisongadina ao anatin’ny hetsika “Mercredi culturel”, karakarain’ny Craam eny Ankatso, ny “Old school session”. Hiantsehatra, mandritra izany, ireo mpanao “slam” zokiny, hamerina indray ireo asa soratra taloha.

Hetsika roa be izao kosa no hotanterahina ny asabotsy 14 jolay. Hitohy amin’io andro io ny fanofanana na atrikasa momba ny fanaovana “slam”, eny amin’ny Studio 1001 étoiles. Ampianarina amin’izany, ohatra, ny fomba fanatsarana ny fahaiza-mamorona lahatsoratra “slam” sy ny fahaizana mandray fitenenana imasom-bahoaka. Marihina fa mbola hitohy ny 21 sy ny 28 jolay ity atrikasa ity.

Hotanterahina, ao amin’ny Cercle germano-malagasy (CGM) Analakely, mbola amin’io andro io ihany, ny fihodinana faharoa amin’ny “Akil’tour”. Fifaninanana ho an’olon-tokana izy ity ka hiatrika ny dingan’ny famaranana, ny volana desambra, ireo mendrika indrindra amin’izany.

Landy R.    

News Mada0 partages

Kolo saina – Saint Jean Bosco: nomen’ny itel fitaovana ny haka CEPE

Mankalaza ny faha-50 taona niorenany ny sekoly Saint Jean Bosco Ambodimanga Besarety. Tonga nitsidika ity sekoly katolika nanabe olomangam-pirenena maro ity, omaly, ny ekipan’ny itel Mobile, nitondra fanomezana ho an’ireo mpianatra hanala fanadinana CEPE andrana. 55 mianadahy izy ireo no notolorana fitaovana toy ny kitapo sy « trousse », sns. Tahaka ny nahazatra ny mpanome hatramin’izay, nampialavoly tamin’ny alalan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena ireo mpianatra izy ireo nialoha ny nizarana ny fitaovana. Notolorana fitaovana toy ny « écouteur » avokoa ireo nandresy raha kahie kosa ho an’ireo nifanintsana taminy.

Ankoatra ny teny amin’ny Saint Jean Bosco Besarety, nanolotra fanomezana ho an’ireo mpianatry ny EPP Rabearivelo Analakely ihany koa ny ekipan’ny itel Mobile, ny faran’ny herinandro teo. Mbola ao anatin’ny fitokonana ity sekoly ity ka mpianatra hanala CEPE mahatratra 20 miampy ireo mpampianatra ary tomponandraikitra eo anivon’ny sekoly miisa 17 no tratra antso. Kitapo sy « trousse » ihany koa ny nomena ireo mpianatra.

Nandritra ireo fizarana fitaovana sy fampialana voly ny ankizy ireo no nanambaran’ny tompon’andraikitra avy ao amin’ny itel fa hanohy hatrany ny asa soa fanaony izy ireo.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Toamasina – Manakara: voasambotra i Gerald sy Gilbert namaky banky BOA

Saron’ny polisy misahana ny heloka bevava Anosy, sakelika fahefatra ireo jiolahy roa mpamerin-keloka, tompon’antoka tamin’ny famakiana ny banky BOA any Toamasina sy Manakara…

Ankoatra ny famakiana ny banky BOA tany Toamasina sy ny BOA Manakara, fantatra fa miray tsikombakomba amin’ireo mpanao kidnapping, ireto jiolahy ireto, araka ny fanazavan’ny polisin’ny BC 4. Jiolahy mpamerin-keloka ry zalahy ireto ary efa diso fantatry ny polisy noho ny firaisana tsikombakomba ao anatina tambajotran-jiolahy mitam-piadiana mahery vaika. Nohamafisin’ny polisy hatrany fa efa nisazy teny amin’ny fonjan’Antanimora ny taona 2004 noho ny resaka vonoan’olona  izy roa lahy ireto. Niverina teny Antanimora indray koa ny taona 2013 noho ny resaka fanafihana ny banky BOA any Toamasina sy ny BOA any Manakara ary izao voasambotry  ny polisin’ny BC izao indray noho ny firaisana tsikombakomba amin’ireo jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana. Ny fanadihadian’ny polisy hatrany no nahafantarana fa ry zalahy ireto koa dia mpiray tsikombakomba tamin’ireo  raharaha fakana an-keriny niseholany matetika teto an-dRenivohitra. Niaiky ny heloka vitany ,izy ireo, nandritra ny famotorana nataon’ny polisy. Taorian’ny fanadihadian’ny polisy, natolotra ny fampanoavana, omaly izy roa lahy ka naiditra vonjimaika am-ponja.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fisolokiana: lehilahy mpisandoka raindahiny tratran’ny Sut

Voasambotry ny polisy miasa ao amin’ny Sureté urbaine de Tananarive na ny Sut ny tovolahy iray, teny Ambodivona ny 6 jolay lasa teo, noho ny resaka fisolokiana fivarotana menaka lavanila. Efatra izy ireo ny manao ity asa ratsy ity ka mpanjono sy mpikaroka mpividy ny roa, ny iray, mpanamarina ary ny iray farany, milaza ho vazaha.

Mitady ireo olona tsy mahay teny vahiny izy ireo hambakaina. Milaza izy ireo fa avy any avaratra ary manana menaka vanila fa tsy afaka miresaka amin’ny olona mpandray satria tsy mahay miteny vahiny. Tafaroboka ny olona iray ary niresaka avy hatrany an-telefaonina tamin’ilay olona voalaza fa “patron” mpandray ilay entana. Ny 22 jona lasa teo, nifanao fotoana teny Ampefiloha ireo roa lahy sy ilay olona hividy. Nitondra santionana menaka lavanila izy ireo tamin’izany. Nantsoina an-telefaonina ihany koa ilay vazaha mpandray ary nilaza fa misy olona mpanamarina alefany eo. Ity farany ity izay nilaza fa eny akaikin’ny hotely iray ka mila manatona azy eny. Rehefa tonga teny amin’ilay hotely izy ireo, nilaza ilay mpanamarina fa entana tena tsara ary amin’ilay karazany voalohany mihitsy io menaka io. Fandrebirebena avokoa izany rehetra izany, ary vola manodidina ny 10 tapitrisa Ar no mihodina amin’izany.

Mody entina handresena lahatra olona amin’ny ady varotra ilay vazaha. Izany hoe, toy ny efa misy mpividy ny entana ka izay mahasahy vola haingana no mahazo azy. Toy izany ny nahavoasoloky ny olona roa nividy ilay menaka 10 tapitrisa Ar ny 2 litatra.

Taorian’ny fanomezam-bola nataon’ilay mpividy, nomena azy ilay entana ary rehefa nojerena, fantatra fa hosoka izany. Nametraka fitarainana teny amin’ny polisin’ny Sut Tsaralalàna ilay olona ka nanomboka teo ny fanadihadiana. Taorian’ny fikarohan’ny polisy, fantatra fa eny amin’ny faritra Ambodivona iny ilay lehilahy mpanamarina ilay menaka lavanila. Natao ny vela-pandrika ka ny 6 jolay tokony ho tamin’ny 3ora hariva, voasambotra izy izay efa saika haka vola 6 tapitrisa Ar tamin’olon-kafa indray. Ireo namany hafa kosa, mbola eo an-dalam-pikarohana azy ny polisy.

Efa maro ny fitoriana mipetraka ao amin’ny Sut Tsaralalàna mahakasika ny tranga toy izao ka ny volana janoary 2017, efa nisy voa 10.000.000 Ar. Ny volana jona 2018 lasa teo, nisy ny very 16.000.000 Ar sy 40.000.000 Ar  resaka menaka lavanila ihany. Tamin’ny fanadihadiana natao, niaiky ny heloka vitany ny lehilahy. Araka ny voalazany, efa roa ny olona voafitany tamin’ity taona 2018 ity.

Yves S.

News Mada0 partages

FLM: nahazo tohana ny FBL Fisakana

Nifarana, ny herinandro teo, ny zaikakelin’ny Fikambanam-behivavy loterana (FBL), synodam-paritany Fisakana, sy ny jobily fankasitrahana ny mpiasa iray. Anisan’ny niatrika izany ny avy amin’ny fikambanana Mampiray sady  mpitahiry volan’ny kristiana tanora loterana, Rtoa  Dina. Tany an-toerana  koa ny depioten’i Fandriana, i Toto Lydia.

Nanolotra tafo mitentina 1 680 000 Ar nangatahin’ny FBL Vatomitsangana Rtoa Dina. Niampy solika 30 l nampiasaina nandritra ity zaikakely naharitra dimy andro ity izany.  Eo koa ny nanohanany ny fanamiana iombonana ho an’ny vehivavy miisa 170. Nitondra

teny fisaorana tamin’izany ny pastora mpitondra ny fileovana any an-toerana ary nilaza fa

afa-po amin’ny fiaraha-miasa mitohy. “Tsy vonjy tavanandro ny hetsika fanohanan-dRtoa Dina sy ny fikambanana”, hoy  izy.

Fanampenam-bava noho ny tahotra ?

Nitondra ny anjarany koa ireo depiote mirahavavy voafidy any amin’iny faritra iny. Zary lasa nifaninanana ny fanomezana fanampiana sy fanohanana. Nisy rahateo ny fampanantenana  nataon’ireo olom-boafidy ireo fony fampielezan-kevitra, saingy tsy tanteraka na tsy natao izany. Nanenjika fotoana very izy ireo amin’izao fotoana izao. Voatery nitady fanohanana sy fanampiana  tamin’ny  hafa ny kristiana. Tonga hatrany amin’ny tsy fanomezana fitenenana  ny olon-kafa, toa an-dRtoa  Dina, izany ka tsy nahafaly ny vehivavy kristiana. Fanampenam-bava eny anivon’ny fiangonana noho ny tahotra?

Synèse R.

News Mada0 partages

Rugby – “Silver cup”: mila mandresy an’i Botsoanà ny Makis

Hiditra an-tsehatra ny Makis de Madagascar, rahampitso alarobia, eo amin’ny fiadiana ny “Silver cup”, taranja rugby, ho an’ny faritra atsimo. Fihaonana, hotanterahina ao amin’ny kianja Mufulira, Zambia. Hifanehatra amin’i Botsoanà ny ekipam-pirenena malagasy, amin’ity. Ry zareo botsoaney izay efa resin’ny Zambianina, mpampiantrano, tamin’ny isa 32 no ho 13. Mila mandresy ny Botsoaney koa, araka izany, ny Makis, amin’ity lalao voalohany ity. Tsy vitan’ny hoe mandresy fotsiny fa mila maka “bonus offensif” sy “bonus défensif”, mba hihoarana an’i Zambia, mbola hifandona amin’ny Makis, ny zoma 13 jolay ho avy izao.

Tsy tokony hanana olana mihitsy ny Makis de Madagascar ao anatin’ity vondrona ity satria tsy mbola nandresy an’i Madagasikara mihitsy ireo ekipa roa ireo. Na izany aza, mila mailo ihany satria hilalao ao amin’ny kianjany ny Zambianina ka mety hanana tombony.

Marihina fa hiatrika ny famaranana, hiadiana ny tapakila hiakarana amin’ny “Gold cup”, amin’ny taona 2019, ny Makis, raha toa ka mitana ny laharana voalohany, amin’ity faritra atsimo ity. Hidona amin’izay voalohany any amin’ny faritra avaratra, misy an’i Sénégal, i Alzeria ary i Tonizia. Izy ireo izay mifanintsana any Toulouse, Frantsa. Raha ny vokatra ho an’ity faritra ity, resin’i Alzeria, tamin’ny isa 22 no ho 18, i Sénégal.

Tompondaka

News Mada0 partages

KMF/Cnoe: « Atokisana ny Ceni rehefa manara-dalàna »

Naneho hevitra manoloana izao hirosoana amin’ny fifidianana izao ny eo anivon’ny KMF/Cnoe. Nambaran’izy ireo fa miankina amin’ny Ceni koa ny fahatanterahan’izany.

« Tsotra ny an’ny KMF/Cnoe, ny hevitray: atokisana ny fomba fiasan’ny Ceni rehefa manaraka antsakany sy andavany ny lalàna misy eto amin’ny firenena. »  Io ny fanehoan-kevitry ny mpikambana eo anivon’ny KMF/Cnoe, Raharisoamalala Patricia, manoloana ny resaka mandeha ny amin’ny tokony handravana ny Ceni amin’ny fiatrehana ny fanomanana sy ny fanatanterahana ny fifidianana.

Voalohany indrindra amin’izay lalàna tokony harahina sy hohajain’ny Ceni izay ny lalàmpanorenana. Eo koa ny lalàna fehizoro mifehy ny fifidianana. Ankoatra izay, ny lalàna mifehy ny Ceni ary ny didy fanapahana navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Aiza ho aiza ny fanatanterahana izany amin’izao?

Mba ho tena Ceni mahaleo tena, mivoy ny fangaraharana, ahazoan’ny mpiantsehatra rehetra amin’ny fifidianana sy ireo olom-pirenena mpifidy manana fahatokisana no andrandrain’ny rehetra amin’izao fotoana izao.

Hahafaka ny ahiahin’ny sasany ny amin’ny fahaleovantenan’ny Ceni manoloana ny fitondram-panjakana malagasy sy ny fiombonambe iraisam-pirenena, izay tompon’ny vola amin’ny fanatanterahana ny fifidianana, ve izany?

Tsiahivina fa ny 1 aogositra ka hatramin’ny 21 aogositra ny fe-potoana fanaterana ny antontan-taratasy firotsahan-kofidina ho filoham-pirenena, eny amin’ny firaketan-draharahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), araka ny didim-panjakana mamaritra ny fombafomba amin’ny fikarakarana fifidianana filohan’ny Repoblika, navoakan’ny governemanta ny 29 jona lasa teo.

50 tapitrisa Ar ny anto-bolan’ireo kandidà

50 tapitrisa Ar ny rotsa-bolan’ny kandidà, ka haverina ny volan’izay mahazo ny 10 % amin’ny vato manankery. Ny 26 aogositra no havoakan’ny HCC ny lisitra ofisialin’ny kandidà mahazo miatrika ny fifidianana. Hanomboka ny 8 oktobra amin’ny 6 ora maraina ny fampielezan-kevitra, ary hifarana ny 6 novambra misasakalina.

Tsy mahazo manao fampielezan-kevitra ireo mpikamban’ny governemanta, araka ny didim-panjakana fampiharana ny lalàna mifehy ny fifidianana ankapobeny. Eo koa olom-boatendry eny anivon’ny vondrombahoaka itsinjaram-pahefana, ireo mitana ny andraikitry ny olom-boafidy eny anivon’ny faritra toy ny lehibeny faritra…

R.Nd sy Synèse R.

News Mada0 partages

Famahana olana: miantso fitoniana ny Praiminisitra Ntsay C.

Miantso  fampiatoana ireo hetsika sy fitakiana samihafa, indrindra fa ny momba ireo mpampianatra ny Praiminisitra Ntsay Christian. “Efa maro ny fangatahana novaliana, toy ny fandraisana ho mpiasam panjakana, ny fanomezana  tambiny manomboka ny volana oktobra .Eo koa ny fanasokajiana ireo mpampianatra… Nekena koa ny fijerena tambiny samihafa ary efa misy  ampahany omena”, hoy izy tetsy Ambohidahy, omaly. Natsidiny fa hitohy hatrany amin’ny taona ho avy  sy amin’ny taona 2020 izany. Notsiahiviny fa efa nanokana volabe hatrany amin’ny 150 miliara Ar zany. “Efa dingana lehibe ny nahavitana namaha ny olana sasany tao anatin’ny fotoana fohy. Aoka tsy hatao sorona ny zaza malagasy… Aoka hanana fahasahiana ny sendikà fa efa mba nanao ny fanjakana”, hoy ihany izy. Nanteriny fa hojerena amin’ny fotoana maha mety azy ny olana hafa. Tsy vita ao anatin’ny fotoana fohy ny fitakiana samihafa mahazo laka, araka ny nambarany ihany.

Tsiahivina fa nanatitra ny fanambaram-pananany tetsy amin’ny HCC, izy, tamin’izany fanehoan-kevitra izany. Nanehoany koa ny fandalany ny fanjakana tsara tantana amin’ny fametrahana ny mangarahara sy ny ady atao amin’ny kolikoly.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Boriborintany enina: miverina miasa ny mpiasa

Nilatsaka ny toromarika ary tapitra hatreo. Niverina niasa, nanomboka omaly ireo mpiasa rehetra eny anivon’ny boriborintany enina eto an-drenivohitra. Nanaraka ny hetsika tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey avokoa ny maro amin’izy ireo, saingy efa natsahatra tanteraka izany. Nanao ny asa fara fahakeliny izy ireo nanomboka ny volana avrily nipoahan’ny hetsiky ny depioten’ny fanovana. Nikatso ny ankamaroan’ny asa na naharitra kokoa ny fanamboarana izany, nandritra ny telo volana mahery. Efa miverina amin’ny laoniny anefa izany ka ao anatin’ny fandraisana ireo olona mikarakara taratasy eny anivon’ny boriborintany izao ny mpiasa rehetra. Anisan’izany ny kopia na ny soram-piankohonana…

Tsiahivina fa hanohana sy hanampy tosika ireo sendikà manao fitakiana ireo mpitolona tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, manomboka izao, rehefa natsahatra izany. Efa niala mialoha ireo depiote Tim teny an-kianja farany teo, iray volana lasa izay ny depiote Mapar, anisan’ny nitarika ny hetsika teny an-kianja…

Synèse R.

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny fananan-tanyHihaona amin’ny minisitra ny depiote Naivo Raholdina

Sambany hiditra ny birao fiasan’ny minisitra Mapar Razanamahasoa Christine anio ny depiote Naivo Raholdina , filohan’ny vaomiera mpanadihady ny olana amin’ny fananan-tany eo anivon’ny Antenimieram-pirenena, araka ny nambarany tamin’ny mpanao gazety teny Tsiazotafo-Ambondrona omaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Raoul Arizaka Rabekoto Misokatra sy miasa miaraka amin’ny rehetra

Seminarista niaraka tamin-dry Mgr Jean Claude Randrianarisoa Evekan’i Miarinarivo sy ry Mgr Jean De Dieu Raoelison ny tale jeneralin’ny CNaPS Raoul Arizaka Rabekoto.

        

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bola FEC andiany fahefatraHodinihina amin’ny alarobia izao ny famotsorana azy

Omaly no natao ny lanonana fanaovam-beloma an’i Patrick Imam, solontena maharitry ny tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) nonina teto Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

TOVOLAHY VOATSATOK’ANTSY

Tovolahy iray izay mpianatr’Ankatso no namoy ny ainy vao maraina omaly tetsy Antohomadinika.

 Nirahin’ny ray aman-dreniny mba hanatitra entana izay ilaina amin’ny fanatontosana famoran-jaza iray eo anivon’ny fianakaviany izy no io niharan’ny heloka bevava io. Tsatok’antsy roa no hita teo amin’ny tenan’ilay tovolahy ary tsy nisy hita intsony ny entana izay teny aminy. Mafana tanteraka ny asan-jiolahy eto an-drenivohitra ary tsy matahotry ny mamono ireo olon-dratsy.

ASA FANENDAHANA

 

Olona mitovy hatrany ny manao ny asa fanendahana eny amin’ireny fiantsonan’ny taksibe ireny. Izay no vokatry ny sary izay navoakan’ny fahitalavitra iray omaly. Inona izany no tsy handefasana polisy manao asa fitsikilovana eny amin’ireny toerana ireny mba hahafahana misambotra ireo olon-dratsy ? Raha ny hita dia manao kasikety na koa manafina tava amin’ny akanjo misy saron-doha hatrany ireo ary mody mitondra kitapo aoriana mba hifangaroana amin’ny mpianatra. 

KRIZY MIVERIMBERINA

 

Mahamenatra ny zava-misy ankehitriny, raha ny fanazavan’i Jean Eric Rakotoarisoa, filohan’ny fahefana avo momba ny lalam-panorenana. Aminy dia tsy rariny intsony raha efa ho 60 taona nahazoana ny fahaleovan-tena sy nanaovana ny fifidianana voalohany indrindra teto Madagasikara isika, dia mbola mianatra manao fifidianana hatrany. Niaro ny andrim-panjakana izay entiny koa izy fa tsy misy fitongilanan’ny HCC izany tamin’ny didy izay navoakany. Moa va tsy ny lalampanorenana izay tsy arahina no anton’izao krizy miverimberina izao ?

TAONA FOTSY

 

Mbola mihenjan-droa hatrany ny tady eo amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fivondronan’ny mpampianatra eto Madagasikara. Tsy mbola nisy ihany ny fifampiresahana hatramin’ny omaly ary mazava hoazy fa ahiana hatrany ny hisian’ny taona fotsy amin’ity taom-pianarana ity. Mitohy ny fikorontanan-tsainan’ny ray aman-dreny satria sady very fotoana ny zanany no very vola izy ireo.

 

 

CYBERCRIMINALITÉ

 

Manahy mafy ankehitriny ny olom-pirenena fa eo anivon’ireny sampana « cybercriminalité » ireny ihany no hivoahan’ny sary mamoafady isan-karazany amin’ny tambajotra sosialy. Sary efa hafenina mafy any anaty kaonty mantsy izy ireny ary tsy mbola ao anatin’ny kolontsaina gasy ny hamoaka ny sary izay mitanjaka ho an’ny daholobe. Iaraha-mahalala anefa fa tsy mbola vita eto amintsika izany hoe « piratage » izany raha tsy mahazo alàlana avy amin’ny foiben’ny tambajotra sosialy izay voakasika. Izany hoe ahiana ho ireo nahazo alàlana hanao fanadihadiana ihany no manao ny tsy mety.

FACEBOOK

 

Mirongatra hatrany ny olona izay misoloky amin’ny anaran’ny olona iray ao anaty facebook. Isan’izany ny fampiasana ny hafatra miafina ary manao mampalahelo ka mindrana vola amin’olona. Gaga ilay tompon’ny kaonty avy eo rehefa antsoin’ny mpandefa vola izay matetika dia avy amin’ny alàlan’ny mobile banking. Tsy fantany akory ny fisian’ny resaka ho mindram-bola sy izay mifanaraka amin’izany. Efa marobe ny fitarainana tonga eny amin’ny mpitandro ny filaminana amin’izao fotoana izao.

RANO TAPAKA TENY AMBOHITSOA

 

Sady tsy nandro ny olona no tsy nahavita nahandro sakafo no mbola tsy afaka nampiasa ny kojakojan-tokantrano koa. Izany no niseho teny amin’ny kartien’Ambohitsoa omaly. Tsy mba nisy fampandrenesana akory avy amin’ny Jirama fa avy hatrany dia fahatapahana no  niseho. Ny rano dia tsy niverina mandram-parivan’ny andro. Ny jiro kosa indray dia nanomboka ny tapak’andro hariva ary tsy niverina intsony raha tsy alina. Izany no niainan’ny olona omaly. Handrasana ny fanazavàna avy amin’ity orinasam-panjakana izay tsy mahavita azy ity.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

KIDNAPPING ANY MALAIMBANDY

Narian’ireo dahalo teny an-dalana ny zanak’ilay mpampianatra fa nentiny nanaraka azy ireo kosa ity farany omaly.

KAOMININA ANTANANARIVO

Raha resaka fifanarahana toy ny hoe EPP Soarano izao dia iarahana amin’ny minisiteran’ny fanabeazana. Tamin’ny fitantanana, fitondrana tany aloha dia nisy fivarotana efa ho 20 mahery nataon’ny tale EPP teo aloha, izay tsy hita hoe nankaiza ny vola. Fantatra fa nisy vola 20 tapitrisa ariary eo nandeha foana isam-bolana hofan’ireo tsena, fa sady tsy nakany amin’ny CUA no tsy tany miditra amin’ny minisitera, hoy ny Kolonely Ramboasalama omaly niresaka momba ny raharaha Fitantanana fotodrafitrasa sy ny raharaha CEG Analamahitsy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly St Vincent de Paul“Tsy hanaovana tranombarotra izany”, hoy ny DIDEC

Nanao fanambarana omaly ny teo anivon`ny DIDEC na ny foibem-pianarana katolika manoloana ny fanakatonana ny sekoly Saint Vincent de Paul etsy Ambatonilita.

Noho ity sekoly ity tsy mahavelon-tena no nahatonga ny fanakatonana, hoy i Ludovic Rabenantoandro tompon’andraikitry ny DIDEC. Nambarany fa niteraka fanakorontanana teo amin`ny fiangonana katolika izy io. Iza no ao ambadik’ity raharaha ity ?” Efa 120 taona no nisian`ny sekoly katolika St Vincent de Paul ary ny ankohonan`ny relijiozy Sacrè-Coeur no nitantana azy tany am-piandohana. Taty aoriana, dia noraisin`ny Diosezy ny fitantanana ary niezaka nanarina ny lesoka efa hita taratra tao an-tsekoly izy ireo. Tsy nitsaha-nihena anefa ireo isan`ny mpianatra ary natahorana ny fotodrafitrasa izay tsy nisy fanamboarana mihitsy. Anisan`ireo sekoly natao hianto-tena ihany koa ny sekoly St Vincent de Paul saingy tsy midika ho fitadiavam-bola izany fa famelomana ny sekoly ihany, hoy hatrany ny teo anivon`ny DIDEC. Amin`ny maha sekoly katolika azy, dia ny eveka ihany no tompon’andraikitra voalohany amin`ny fanabeazana ary fotoana izao hidirana an-tsehatra amin`ny tsy fahombiazan`ny sekoly intsony. Fantatra ihany koa mantsy fa noho ny tsy fahombiazana nisy dia lasa nanaotao foana ny mpitantana ny sekoly ary nitady vola izay tsy nahazoana alalana. Izy ireo ihany koa no manapa-kevitra ny hanaovana ny toerana fa tsy ny maintimolaly. Manaja ny rafitra an-tanatohatra ny diosezy amin`ny maha rafitra miainga amin`ny fiangonana azy.  Ny sekoly katolika dia manabe ny ankizy mba hanana toetsaina hanaraka lamina saingy misy ireo minia manakorontana hatrany. “Tsy marina ny fivoizana fa hanaovana tranombarotra lehibe ny toerana ary efa nisy nikasa niditra ny tany ary ny diosezy no niaro azy ”, hoy ny DIDEC. Nieritreritra kosa izy ireo fa hametrahana foibe ho an`ny asa sosialin`ny Diosezy io toerana io ho fitsinjovana an`ireo sahirana sy mijaly, izay “vocation” napetraky ny Masindahy Vincent de Paul, tompon’andraikitra olo-masina mpiaro.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy te hahalala ny mpampianatra500 000 ariary ny karama

Nafana ny tolon’ny mpampianatra teny amin’ny tokotanin’ny minisiteran’ny fanabeazana Anosy omaly.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

UPRIM sy ny masoivohon’i Afrika atsimoHiara-kiasa akaiky hanatsarana ny fanabeazana

Hiara-kiasa akaiky manomboka izao ny masoivohon’i Afrika Atsimo sy ny sekoly ambony UPRIM manerana ny Nosy.

 

Ny hanatsarana ny fampianarana amin’ny alalan’ny fifanakalozana kolontsaina, ny fampitomboana ny fahaiza-manaon’ireo mpianatra no anisan’ny tanjona, hoy ny filoha tale jeneralin’ny UPRIM Rakotovaoarison Haingo Nadia. Namoaka mpianatra 300 mianadahy indray izy ireo ny faran’ny herinandro teo. Mpianatra nanovo fahalalana tamin’ny fampianarana ampitain-davitra izy ireo, izany hoe ireo efa am-perinasa notolorana ny maripahaizana licence sy ny master I amin’ireo karazana lalàm-piofanana miisa efatra ao aminy dia ny gestion et management, ny commerce et marketing, ny communication ary ny droit. Tonga nanotrona ny lanonana ny masoivohon’i Afrika Atsimo miasa sy monina eto amintsika, ny masoivohon’i Sina sy Compres ary ny jeneraly Ravalomanana Richard izay ray mpiahy ity andiany ity sy Rtoa Hanitra Andriamboavonjy filohan’ny FIMPIMA izay reny mpiahy azy ireo ihany koa.  Fantatra moa fa hanomboka  ny 28 jolay ho avy izao indray ny fidirana amin’ny fampianarana hampitain-davitra ho an’ny L1, L2, L3 ary ny M1 sy ny M2 ho an’ireo izay liana.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatr’i VontovoronaVoadaroka lakrimozena ihany koa

Resaka vatsim-pianarana, tsy fivoahan’ny karaman’ny mpampianatra sy ny olana hafa noho ny rafitra LMD, izay tsy arahina fepetra mifanaraka amin’izany no nampitroatra ireo mpianatra teny amin’ny Politeknika Vontovorona omaly.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaovana tsinontsinona ny mpampianatraTsy azo ekena, hoy i Maitre Olala

Nivondrona sy naneho ny alahelony tetsy an-tokotany malalaky ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena Anosy indray omaly ireo mpampianatra mivondrona ao anatin’ny mandatehezan’ny fanabeazana.

 

Raha ny vaovao marim-pototra voarain’izy ireo dia novalian’ny fitondram-panjakana ny fangatahana nataon’ny mpiandry fonja sy ny mpiraki-draharahan’ny fitsarana ka samy nahazo 80.000 Ar isan’olona izy ireo. Amin’ny faran’ny volana dia efa hilatsaka ao anatin’ny « bon de caisse » izany. Naneho ny heviny mikasika io tranga io ny maitre Willy Razafinjatovo na Olala. Nambarany fa tsy azo ekena ny fanaovana tsinontsinona mpampianatra. Ekena fa efa ela ny nanao fangatahana ny mpiandry fonja sy ny mpiraki-draharaha saingy tsy tokony hatao ambanin-javatra koa ny mpampianatra izay misy mamoy ny ainy novonoin’ny dahalo mihitsy noho ny asa fanabeazana ny zana-bahoaka tanterahiny. Miantso ireo mpampianatra mba tsy ho kivy amin’ny fitakiany ity mpahay lalàna iray ity. Nomarihiny manokana fa tsy manambady angamba ireo mpampianatra dia tsy atahoran’ny fitondram-panjakana. Mikasika ireo mpampianatra manokana dia nanamafy izy ireo fa mbola mipetraka hatrany ilay iray volana hangatahiny amin’ny fanjakana hanaovana famerenana aorian’ny fivalian’ny fitakian’izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Vehivavy MalagasyHanomboka anio eny Carion ny dingana faha-2

Hanomboka anio talata 10 jolay 2018 eny amin’ny kianja sentetikan’i Carion ny dingana faha-2 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ i Madagasikara eo amin’ny baolina kitra vehivavy ka tsy hifarana raha tsy ny 22 jolay ho avy izao.

08:00-Asot A/Manga # Som Boeny

10:00-Mifa # Ascuf

12:00-Askam # Ac Sab Nam

14:00-Prescoi  # As Comato

Tia Tanindranaza0 partages

Agence immobilièreMaina ny tsena hatramin’ny nisian’ny krizy

Maina tanteraka ny tsena teny anivon’ireo ivontoerana fitadiavana trano hofaina na tany hovidiana eto amintsika hatramin’ny nisian’ny krizy teto amin’ny firenena, efa ho roa volana mahery izao. S

 

aika mampirim-bola sy miomankomana ny amin’izay mety hitranga avokoa mantsy ny mpanam-bola, raha araka ny fanadihadiana natao tamina ivontoerana iray, anisan’ireny ny fisintahana  kely ivelan’ny renivohitra. Efa manomboka miverina amin’ny laoniny izany amin’izao. Ireo olona mitady villa na appartement mitokana no tena betsaka manatona azy ireny. Eo koa ireo mitady toerana hahafahana mivarotra avy hatrany. Hofan-trano iray volana no alain’ny ivontoerana amin’ireo mpanjifa ho an’iretsy voalohany. Mahatratra 5 %  amin’ny vidin’ny trano na tany hamidy kosa raha fifampivarotana. Any amin’ny tompon’ilay tany na trano hamidy indray no alaina io vola io, izay fantatra fa mbola azo hiadiam-barotra tsara  avokoa. Mikasika ny fividianana tany eto an-drenivohitra manokana moa dia ny eny Ivandry, Ankorondrano, Ambatobe ary Talatamaty no tena be mpitady indrindra amin’izao.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko AvanaMitaky fanisana voka-pifidianana tamin'ny 2013

Nivoitra nandritra ny fihaonan’ny mpikambana antoko Avana tao amin'ny kaominina Ampasikely fa mitaky ny famerenana ny fanisam-bato tamin'ny fifidianana 2013 izy ireo.

                                                       

Niry A

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagascarHiroso amin`ny fanapariahana ny lalàna fehizoro vaovao

Tsy mihemotra intsony ny fifidianana ary efa miroso amin`ny fikarakarana ny fanatanterahana azy ny eo anivon`ny governemanta sy ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI).

 

 Tsy maintsy hatrehina ny fifidianana ary manaraka ny “chronogramme”, hoy ny CENI. Hiroso amin`ny fanapariahana ny lalàna ny eo anivon`ny CENI sy ny PNUD, izay mpiara-miombona antoka amin`ny tetikasa SACEM, ka miantso ireo olona voakasika mivantana amin`ny fifidianana hanatrika fivoriana entina hanazavana ny mahakasika ny filatsahan-kofidiana filoham-pirenena sy ny fampielezan-kevitra ny alakamisy ho avy izao. Tsy maintsy miainga amin`ny didy aman-dalàna ny rehetra ka hampahafantarina amin`ireo mpandray anjara ny fitsipi-dalao amin`ny fifidianana. Marihina fa karazana olona telo no hanaovana ny fanapariahana ny lalàna. Voalohany, ny vahoaka izay hampahafantarina ny lalàna mifehy ny fifidianana. Faharoa, ireo olona voakasika mivantana toy ny mpanao politika, antoko politika, mpanao gazety, fiarahamonim-pirenena… Farany, ireo mpitsara na sefom-pokontany na koa mpanara-maso biraom-pifidianana… izay voasokajy ao anatin`ny SRMD. Ao anatin`ny fanatanterahana ny asa izay miompana amin`ny fampahafantarana ny lalàna fehizoro vaovao laharana faha-2018-009 tamin`ny 11 mey 2018 momba ny fifidianana filohan`ny Repoblika ny CENI. Anio dia hisy fampiofanana ho an`ireo mpanentana izay hisahana ny fampahafantarana ny lalàna fehizoro sy fanapariahana izany manerana ny 119 distrika eto Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ry mpandrora mitsilany isany…

Mihodina ihany ka mihodina saingy hatreto aloha dia ny eo ihany no eo. Tsy mivaha ny olana sendikaly, ny olan’ny mpampianatra sy mpanabe.

 Mikatso ny raharaham-pirenena ary miha ratsy hatrany ny fanantenana mikasika ny hoavin’ireo kilonga Malagasy. Miziriziry ny praiminisitra fa tsy miova ny datim-pifidianana na dia efa maro aza ny tsikera mandeha fa hiteraka korontana izany raha izao politika ankehitriny izao no hiatrehana azy. Tsy mihemotra koa, hoy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena ny fanadinam-panjakana rehetra. Etsy an-kilany anefa dia manamafy fa tsy hihemotra koa ny fitakian’izy ireo. Iza no hahazo tombony amin’izany rehetra izany ? Azo antoka fa tsy ny Malagasy velively aloha. Iza kosa anefa no ho maty antoka ? Azo antoka fa ny firenena manontolo toy ny efa nitranga tao anatin’izay 58 taona izay ihany. Be ny zavatra azo atao ety, hoy ilay hira izay, saingy ny mahagaga anefa dia olobe nandranto fianarana ambony sy milaza azy na lazaina ho manampahaizana daholo no mitantana ity firenena kely voatokana ho nosy ity kanefa dia tsy mahita izay atao hatramin’izao hamahana ny krizy lalovanao. Efa fantatra hatramin’izay fa tsy natao hiankinan-doha ny mpamatsy vola sy ny hery avy any ivelany fa mpiara-miasa fotsiny ihany no mahatsara azy ireo. Mbola miharihary foana anefa hatramin’izao fa toy ireny baikon-janahary ireny mihitsy no handraisantsika ny fanerena rehetra avy any Dilambato. Dia tokony ho tezitra ve ireo mpanapakevitra eto amintsika raha hotsarain’ny vahoaka hoe “Ry mpandrora mitsilany mianakavy ?”

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida filoham-pirenenaHifampidera ny vazahany

Raha hatopy any amin’ireo mpitondra telo nifanesy izay tombanana fa samy ho kandida ny fandinihana sy fampitahana amin’izao, dia hahafaha-mitsara an’i Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina ary Hery Rajaonarimampianina ny nataony sy ny politika nampihariny ary ny ny firenen-dehibe mpiara-dia taminy tao anatin’izay.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay Christian“155 miliara ariary no efa natokana ho an’ny mpampianatra”

Tonga nanatitra nivantana ny antontan-taratasy misy ny fanambaram-pananany teny amin’ny biraon’ny HCC eny Ambohidahy omaly tolakandro ny praiminisitra Ntsay Christian.

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisankina ho an’i Madagasikara“Mifanohitra amin’ny lalàna io datim-pifidianana io »

Mitaky ny hampiatoana ireo fanapahan-kevitra mifanohitra amin’ny lalàna velona ny Vovonana Firaisankina ho an’i Madagasikara. Lohalaharana amin’izany ny datim-pifidianana, indrindra fa ny fihodinana faharoa amin’ny 19 desambra ho fanajana ny voalaza ao amin’ny andininy faha-167 amin’ny lalàmpanorenana.

 

 « Tsy mifanaraka amin’ny andininy faha 13 sy 14 amin’ny fanapahan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana laharana faha 18-HCC/D3 tamin’ny 25 mey 2018 ny famaritan’ny governemanta ny datim-pifidianana ho filoham-pirenena 2018 «,  hoy Rtoa  Raoera Chandoutis, filohan’ny zon’olombelona mijoro, sady mpikambana eo anivon’ny vovonana Firaisankina ho an’i Madagasikara. Anisan’ny antony nametrahan’izy ireo fitoriana teny amin’ny HCC  izany ny 08 jolay lasa teo. Toraka izany koa ny mahakasika ny taratasy nalefa teo anivon’ny HCC mitondra ny laharana 545-HCC ny 11 jona 2018 lasa teo, izay nampatsiahy ny tokony hampiarahana ny fehin-kevitry ny CCI ivato 2015, momba ny fananganana  ny vondrona iaraha-mitantana izay hany lalan-tokana hahafahana mivoaka amin’ny krizy sy ny tsy hiverimberenan’ny olana  misy eto amin’ny firenena intsony. Nohamafisin’izy ireo ihany koa moa fa tsy afaka miara-miasa intsony ireo solombavambahoaka ankehitriny izay mety hiteraka ny fahamaivanan’ny lalàna dinihina ka takian’izy ireo ihany koa ny handravana ity andrim-panjakana iray ity. Andrasan’ny vovonana, araka izany, ny hisian’ny fanamboarana sy fanovana ireo karazan-dalàna misy eto amintsika, mialoha ny fifidianana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalam-baraka ny Ben’ny tanànaHametraka fitoriana ny CUA

Nezahina naely tamina haino aman-jery vitsivitsy nanomboka ny herinandro teo ny fanosoram-potaka ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana ho nivarotra ny tany misy ny CEG etsy Analamahitsy.

 

Fanalam-baraka hamotehana azy no tanjona, ka re hatramin’ny hoe kendrena ny hanoloana ny ben’ny tanàna ho filohan’ny delegasionina manokana na PDS. Hatramin’i Marc Ravalomanana aza ezahina hampidirina ao anatin’io raharaha io mba handotoana azy angamba satria efa akaiky rahateo ny fifidianana. Efa naka vaovao tany amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena izahay ny herinandro teo satria voatonontonona tao ny kaominin’Antananarivo Renivohitra (CUA), ka rehefa nojerena dia tanin’olona no misy ny CEG, ary ananan’ilay olona “titre”, hoy kosa ny valin-kafatra avy amin’ny Lefitra voalohan’ny ben’ny tanàna, Kolonely Ramboasalama Emilien omaly. Saika horavan’ny olona io CEG io noho izany, ka tsy mety izany fa tsy maintsy mijery kosa ny CUA ny momba ny ankizy sy ny tombontsoan’ny rehetra. Nanatona anay ny minisitera amin’izay fijerena ny tombontsoan’ny ankizy izay fa niteny ny CUA hoe : tsy azonareo ravana io, fa raha handrava an’io ianareo, dia manaova sekoly vaovao ho an’ny mpianatra, izay vao alainareo ny taninareo, hoy ny avy eo anivon’ny Kaominina mantsy ireo voalaza fa tompon’ny tany sy ny minisitera. Tsy an’ny fanjakana, tsy an’ny kaominina ny tany, ka tsy manana zo hivarotra izany ny CUA satria ny tany tsy azy akory, hoy ny lefitry ny ben’ny tanàna. Raha ny hoe tsy maintsy manamboatra CEG vaovao ianareo, dia izay no nanaovana fifanarahana na “convention”, niarahana tamin’ny minisitera sy ny tsy miankina, fa raha ny hoe fivarotana tany izay dia tsy nanao izany izahay, ary tsy hanao izany mandrakizay, hoy hatrany ny kolonely Emilien Ramboasalama. Fiaraha-miasa amin’ny MEN amin’ny fananganana CEG no nisy mba ho fiarovana ny tombontsoan’ny ankizy, hoy ny fanazavany.

Tsy hipetra-potsiny ny eo anivon’ny CUA, fa hametraka fitoriana noho ny fanelezana vaovao tsy marina, raha ny vaovao azo omaly. Hisy ny valandresaka hataon’ny Sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fanabeazana Andriamampandry Todisoa sy ny avy amin’ny fiadiadian’ny CUA eny amin’ny CEG Analamahitsy anio amin’ny 10 ora momba ity raharaha ity. Mety hiteny ihany koa ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana anio.

Legende:Tsy mivarotra tany izany mihitsy ny kaominin’Antananarivo Renivohitra hoy ny kolonely Ramboasalama Emilien, lefitra voalohan’ny Ben’ny tanàna

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa« Tsy ny HCC mihitsy no hanakorontana eto »

Vonona hanatanteraka ny anjara andraikiny amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy ny fitsarana avo momba ny lalampanorenana (HCC) raha araka ny nambaran’ny filohany Jean Eric Rakotoarisoa omaly.

Toky R

 

Madonline0 partages

MBS : La station radio de Marc Ravalomanana revient sur les ondes

Après quelques années de silence, la radio Malagasy Broadcasting system (MBS), fondé par l’ancien président Marc Ravalomanana, en 2000 vient de reprendre ses émissions. Après des années de tentative de reprise de ses activités, la MBS a finalement eu gain de cause auprès du Conseil d’Etat auprès duquel une requête a été déposée en 2015.

En effet, le ministère de la Communication a décidé la suspension de la licence d’exploitation de la MBS, via une lettre adressée au responsable de la station, le 11 mai 2015, en évoquant officiellement le non respect du « cahier des charges » et la non-utilisation de la fréquence de la station depuis un temps déterminé.

C’est cette décision du ministère de la Communication que les responsables de la MBS ont attaqué en Justice. Une requête a été déposée depuis le mois de juillet 2015, mais il fallait attendre jusqu’au 20 juin 2018 pour que la Justice tranche.

C’est en vertu du jugement du Conseil d’Etat qui a annulé la décision du ministère de la Justice que les responsables de la MBS ont relancé les activités de la station radio. Depuis fin juin, la radio de Marc Ravalomanana procède à des essais techniques. Lors de la fête nationale du 26 juin, l’ancien président en personne a annoncé sur les ondes de la station et via les réseaux sociaux le retour officiel de son groupe audiovisuel. Il a également annoncé que la MBS sera de nouveau présente dans une dizaine de régions à travers le pays.

Saccagée par les manifestants lors du coup d’Etat de 2009, la MBS devait cesser ses activités vers la fin du mois de janvier de la même année. Le régime de Transition, de 2009 à 2013, a toujours rejeté toute possibilité pour la station radio de reprendre ses activités. En 2015, estimant que l’élection présidentielle de fin 2013 et l’avènement d’un nouveau régime en début 2014 devaient amener un nouvel apaisement politique dans le pays, les responsables de la MBS ont relancé ses activités mais se sont tout de suite heurtés à un nouveau refus des nouvelles autorités. Cette fois-ci, c’est la Justice qui a décidé du sort de la station. Le retour de MBS sur les ondes peut constituer un nouvel atout pour l’ancien président de la République, d’autant que l’événement coïncide avec l’annonce de la date de la prochaine élection présidentielle à laquelle Marc Ravalomanana a déjà annoncé sa candidature.

La Vérité0 partages

Ville d'Antananarivo - Les « fous furieux » se multiplient !

Un danger public. Le nombre des « fous furieux » qui errent dans la ville d'Antananarivo ne cesse d'augmenter ces derniers temps. A l'exemple d'hier, une jeune femme dans la trentaine a fait le tour d'Anosy et Ampefiloha, presque nue. Cette dernière étant apparemment agressive, les passants ont eu peur de l'approcher. Toutefois, ils n'ont pas manqué de prendre des photos d'elle pour ensuite les publier sur les réseaux sociaux. Après une matinée à errer dans cet axe, la « folle furieuse » s'en est prise au pare-brise d'une voiture à Anosy.

Mécontent, le propriétaire du véhicule n'a pu rien faire que de la chasser. Les témoins oculaires ont, quant à eux, déploré cet acte dangereux et destructeur. « Je me demande pourquoi les autorités compétentes, à l'exemple de la Commune urbaine d'Antananarivo, le ministère de la Population ou encore le ministère de la Santé publique restent impuissants face à une telle situation ? », s'interroge Nomentsoa R., une vendeuse ambulante œuvrant dans cette localité. Cependant, les passants et le voisinage craignent pour leur vie et leurs biens à chaque passage des aliénés. Au lieu d'être internés dans les centres spécialisés, ces derniers circulent librement dans la Capitale. D'ailleurs, leurs familles confient que faute de moyens, ils ne peuvent s'assurer de la prise en charge médicale et de leur séjour dans les hôpitaux psychiatriques. Les malades mentaux en ont pourtant besoin. Rappelons qu'un fou furieux a dernièrement agressé un passant, au point de le tuer. Pour information, la plupart de la déficience mentale surgit suite à des dépressions liées à la pauvreté, la perte d'un être cher ou des problèmes de couple. D'autres perdent la raison à cause de l'abus de drogue.P.R.

La Vérité0 partages

« Fiderana sy tso-drano 2018 » au CBA Alasora - Grande bénédiction et concert gratuit avec Joseph d’Af

Comme le verset biblique dans le Proverbe 10 : 21-22 affirme : « Les lèvres du juste dirigent beaucoup d'hommes, et les insensés meurent par défaut de raison. C'est la bénédiction de l'Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d'aucun chagrin », la bénédiction est vraiment importante dans la vie des croyants, peu importe leur religion. En effet, l’objectif de l’événement « Fiderana sy tso-drano » comme l’intitulé l’indique est de bénir le peuple malagasy dans toute l’île mais surtout  de prier pour que tout le monde ait une vie encore plus meilleure en compagnie du Christ.  Arrivant cette année à sa énième édition, la manifestation culturelle et religieuse se déroulera cette fois-ci au Centre By-pass (CBA) Alasora le samedi 14 juillet prochain, un lieu pouvant accueillir jusqu’à 10.000 fidèles.

Une conférence de presse s’est tenue hier, à l’hôtel Colbert avec l’organisateur qui n’est autre que le Foyer Chrétien International, afin d’annoncer la programmation pour ce grand rendez-vous. « En fait, il s’agit d’un rendez-vous annuel où nous convions tous les fidèles de la Capitale et même d’ailleurs pour une journée de prière et de bénédiction. L’objectif n’est pas de collecter des fonds ou encore d’appeler les croyants à venir dans telle ou telle église, notre but c’est une prière collective où tout le monde demande le pardon à Dieu pour une vie plus meilleure. Nous prierons sur divers domaines, notamment l’éducation, la vie sociale des Malagasy et du pays, ainsi que la vie politique à Madagascar et bien d’autres encore », explique un responsable. Paroles saintesSelon toujours l’explication de l’organisateur, l’événement sera totalement gratuit et sans cueillette de dîme ou « rakitra » pour écarter toutes mauvaises pensées comme quoi  la religion serait un moyen pour collecter rapidement de l’argent. Pour l’occasion, le Bishop ou le pasteur Andrianasolo Lalaina donnera la bénédiction. Une personne qui a, selon les informations, un don spécial pour bénir les gens. « Les bénédictions seront spéciales pour l’occasion. Nous prierons sur les fortunes personnelles, sur la vie privée...et  sur d’autres sujets. Après le rendez-vous, nous n’allons pas demander aux fidèles d’aller rejoindre une église, l’important n’est pas le nom de la chapelle où ils prient, le but est que tout le monde se tourne vers Dieu et le prend pour régner dans son cœur. A noter que nous prierons aussi pour la nation en cette période critique que subit Madagascar », explique le Bishop. Par ailleurs, la journée de prière et de bénédiction sera ponctuée par un grand spectacle évangélique avec le groupe Joseph d’Af. Pendant environ 3 heures de show non stop, la formation revisitera toutes ses meilleures chansons sur scène. Déjà préparé pour donner le meilleur de lui-même, le jeune homme affirme vouloir donner un show inédit pour les fidèles mais surtout prêcher la bonne parole pour tous à travers ses textes. Il  y aura un espace Vip pour les personnalités publiques et personnes âgées. Un moment de partage, de prière et de retrouvailles à ne pas louper.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Ambohimanambola - Le camion d’une grande société achemine de la drogue

Deux sacs bourrés de chanvre, soit l’équivalent de 30 kg ! Il s’agissait de la grosse prise des éléments du Commissariat de police d’Alasora, dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiant dans le pays. Cela remonte le samedi 7 juillet dernier à un rond-point d’Ambohimanambola où la cargaison de drogue a été interceptée. Et pas avec n’importe quel moyen. La marchandise avait été transportée par un camion qui appartiendrait à une grande entreprise de la place. En réalité, le poids-lourd ne s’était pas immobilisé, ses occupants s’étant contentés seulement de jeter la marchandise sur le bas-côté de la chaussée, notamment deux imposants sacs et un troisième plus petit. Seulement, le nom de ladite société n’a pas été décliné pour la sécurité de l’enquête.

Après s’être considérablement ralenti, le poids-lourd a aussitôt repris sa route, une fois les sacs jetés au sol. La vue d’une telle scène a suscité la curiosité des passants surtout lorsque deux inconnus se sont rendus à l’endroit en vue probablement de récupérer la drogue. Mais ces derniers ont rapidement fui en voyant les gens s’approchant d’eux. Les témoins de la scène ont alors alerté la Police. A l’arrivée des éléments de celle-ci sur les lieux, les deux suspects étaient déjà loin et personne n’a osé suivre leurs traces.Après cette prise, la Police a emmené les sacs contenant les substances narcotiques au Commissariat d’Alasora. Actuellement, l’enquête en vue de remonter les pistes des trafiquants et des passeurs est sur la bonne voie, selon toujours l’information policière. Les dealers ne manquent pas d’imagination pour acheminer de la drogue dans la Capitale. Il y a quelques mois, ils ont trouvé l’astuce de cacher les sacs bourrés de « rongony » au milieu d’une cargaison ou dans des morceaux de viande.Franck Roland

La Vérité0 partages

Concours de startups - Greentsika et Manjary se démarquent !

« Faire de Madagascar un pays de startups ». Sélection après sélection, l'équipe de 100startups.co accompagnée d'entrepreneurs de renom et de formateurs qualifiés ont choisi la crème de la crème des postulants afin de leur offrir un financement de départ pour leur projet d'entreprise. Pour cette première édition, ce sont donc Greentsika et Manjary qui se sont démarqués. Effectivement lors de la présentation finale, « Get together/The final pitch », jeudi dernier, ils ont réussi à convaincre le jury sur la viabilité à long terme de leurs projets ainsi que sur les emplois qu'ils pourraient  générer et l'innovation qu'ils apporteront. Les trois principaux critères fixés par le concours. Ainsi, ils recevront respectivement un fonds de 2000 euros pour entamer la réalisation de leur plan d'affaires. 

Il faut préciser que Greentsika est la première entreprise sociale qui collecte des déchets à Madagascar. Et ses activités se développent actuellement, dans la ville de Toliara.  Quant à Manjary, c'est une entreprise visant à exploiter les fruits et les légumes mais aussi les condiments séchés locaux.En phase d'accélération Après les séances de formation et de mentorat et avec ce fonds de départ, les deux startups lauréautes vont alors entrer dans la phase d'accélération. Toutefois, cette étape sera toujours assistée par toute l'équipe de 100 startups.co. « Nous sommes convaincus qu'avec cet accompagnement de proximité, les idées innovantes, à l'exemple de Greentsika et de Manjary, peuvent se transformer en entreprises correspondant aux besoins de la population malagasy » a affirmé Vola Elodie Rabenivo, membre de l'équipe de 100startups.co. Cette phase consistera donc à finaliser la création de l'entreprise et à améliorer les prototypes, sans oublier la mise en application du plan d'affaires. Pour rappel, 100 startups .co veut lever des fonds à travers le financement participatif ou « crowdfunding ». Ces fonds serviront ensuite, pour accompagner le lancement de cent startups malagasy. Jusqu'à aujourd'hui, elle a réussi à récollecter cinq mille deux cent deux euros. Mais elle espère pouvoir obtenir d'autres fonds pour continuer ses actions et entamer la prochaine saison qui débutera au mois de novembre prochain.  Rova R.

La Vérité0 partages

Le chasseur… !

Le lendemain reste, à jamais, incertain pour l’homme. En dépit des projets d’anticipation, aussi précis et bien ficelés soient-ils, il y a toujours une part d’inattendu ou d’incertitude ou même de risque. Dans tout ce qu’il compte faire, l’homme doit toujours s’attendre à des imprévus malencontreux. « Ny tampoka tsy maha-lehilahy », dit-on. En effet, dans la plupart des cas, le pauvre homme limité et souvent imprudent, quelle que soit l’intelligence dont il serait capable de faire preuve, bute à de mauvaises surprises.

Le régime HVM, ne se méfiant de rien dans tout ce qu’il entreprend, trop sûr de son pouvoir absolu et trop imbu de son orgueil, concoctait un ensemble de projets de lois organiques visant à écarter tout adversaire politique de taille et à assurer la victoire aux prochaines élections ou toute autre consultation populaire. Des projets de lois verrouillés au profit des tenants du pouvoir et taillés sur mesure aux gabarits et aux intérêts personnels du parti d’Etat, le « Hery vaovao ho an’ny Madagasikara » (HVM). Ainsi, des postulants potentiels verraient leur candidature refusée. Du moins, ils auraient des complications dans l’établissement de leurs dossiers respectifs. Ils rencontreraient des problèmes durant les campagnes électorales surtout pour les précampagnes. Par des méthodes barbares collées à ce régime et que tout le monde le sait, les projets de lois organiques, anachroniques et anti-démocratiques, ont été adoptés aux votes des deux Assemblées parlementaires. Corruption et forcing, outils par excellence des barons aux cravates bleues, faisaient leurs méfaits. En dépit de virulentes contestations des députés de l’opposition (MAPAR, TIM, MMM et des Indépendants), les projets de lois passèrent et ont été promulgués. La Haute Cour constitutionnelle, mises à part quelques timides remarques, valida les stupides trois projets de lois organiques sur les régimes généraux des élections.Des consignes ont été données aux autorités locales (chefs de Région, préfets et chefs de District) pour empêcher toute manifestation publique à caractère politique initiée par les leaders politiques de l’opposition. Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina payèrent à prix fort à leurs tentatives d’organiser des meetings. A Mahajanga, le 30 mars, l’ancien président de la Transition connut la mésaventure d’un meeting raté. De même pour l’ancien Chef de l’Etat Ravalomanana à Ambalavao-Tsienimparihy. Il subit l’interdiction d’entrée dans la localité. Seul le Chef de l’Etat, en exercice, grâce aux maudites lois organiques nouvellement votées, par des inaugurations des « zava-bita », pourra s’offrir le luxe d’organiser des manifestations publiques qui, en fait, prenaient l’allure de précampagnes sinon de vraies propagandes électorales.Seulement voilà, les tenants du régime, ne se doutant de rien et sous-estimant la détermination et la ténacité des députés de l’opposition qui refusaient, sans relâche, lesdits projets de lois organiques, vont connaître des revers. Le 21 avril, sur le parvis de l’Hôtel de ville à Analakely, les élus de Tanà-ville projetèrent de faire des rapports d’activité auprès de leurs électeurs, concernant justement ce Code électoral adopté au forcing. On connait la suite. Le Gouvernement Solonandrasana tombe et avec lui, les lois anti-démocratiques. Du coup, le régime affaibli ne pourra plus satisfaire ses « caprices ». Pris dans leur propre jeu, les maîtres absolus du HVM se cassent la gueule. Arroseur arrosé, plutôt chasseur chassé, le Chef de l’Etat n’a eu qu’à s’en mordre les petits doigts.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Football- Ligue des champions - Les affiches de la phase II à la loupe

Les tirages au sort de la deuxième phase de la ligue des champions ont rendu le verdict sur son affiche ce lundi 9 juillet d’après la fédération malagasy de football. La 2e phase, regroupant les trois meilleurs clubs de la 1ère phase répartis sur deux sites, aura lieu les 13, 15, 18, 20 et 22 juillet. L’instance du football malagasy a mis les petits plats dans les grands pour que cette étape sorte de l’ordinaire.  La répartition des 12 clubs se fera en fonction de leur classement. Les premiers de chaque groupe ont été répartis en deux groupes et de même avec les deuxièmes, et ainsi de suite pour les troisièmes et les quatrièmes.

Un procédé qui a favorisé la CNAPS Sport Itasy, tenante du titre, et l’Ajesaia Bongolava. Archi- favorites dans leur groupe,  les deux équipes évolueront au stade d’Ampasambazaha avec 3FB Toliara, Akon’Ambatomena Haute Matsiatra, et le Fils Eléphant de l’Anôsy. Ce système ne convenait pas du tout aux trois équipes, entre autres, Elgeco Plus, Jet Mada et Fosa Juniors FC, qui se rassemblent dans la poule de la mort à Vontovorona avec trois autres figurantes à savoir TAM Port Berger, MTM Melaky, FCA Alaotra Mangoro.  Effectivement, ce sont les trois premières équipes qui vont se batailler pour les deux places de la prochaine étape. Rappelons qu’il n’y a que deux places pour chaque groupe pour la prochaine étape, «  la Poule des As ».  Seules les quatre meilleures équipes disputeront alors la Poule des As les 5, 12 et 19 août pour les matches aller et les 2, 16 et 23 septembre pour les matches retour.Pour revenir à l’affiche, dès la première journée, chaque match peut être déjà décisif pour les trois équipes. Chacune de ces équipes vue comme favorite de la poule de Vontovorona ,devra batailler jusqu’au dernier souffle pour décrocher son ticket. Pour le compte de cette première journée, le premier match semble déjà être alléchant et est à ne pas rater : Elgeco Plus opposera contre le Jet Mada pour gagner ses trois points de victoire. La formation d’Itasy se frottera pour la première fois contre l’équipe numéro un de la ligue Analamanga en match d’ouverture. Une vraie bataille qui sent la poudre. Les deux premières équipes qui brillent d’entrée seront avantagées pour avoir les deux places disponibles en poule des As.  A Fianarantsoa, le match clou de cette première journée s’avère la confrontation entre l’Ajesaia et le 3FB Toliara, une équipe à ne pas sous estimer.

La Vérité0 partages

Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent

La sortie médiatique des responsables de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) concernant l’affaire du CEG d’Analamahitsy n’a pas apporté l’éclaircissement tant attendu. A titre de rappel, des bruits circulaient en début de semaine que ledit CEG aurait été vendu à un Indo-pakistanais par la CUA, propriétaire du terrain, et ce avec la bénédiction du ministère de l’Education nationale (MEN), propriétaire du bâtiment. C’est seulement hier que la CUA a décidé d’apporter ses versions en effectuant une visite sur place avec les journalistes.

D’après un responsable auprès de cette Commune, le terrain ne lui appartient pas mais à une tierce personne qui veut maintenant récupérer son bien. Or, le certificat de situation juridique publié sur les réseaux sociaux mentionne que c’est la CUA qui en est le propriétaire. Une version également confirmée par un responsable auprès du MEN interrogé hier. Ce département ministériel a été le premier à donner sa version en révélant l’existence d’une convention de partenariat entre la CUA, le MEN et un partenaire pour la construction d’un nouveau CEG à proximité de l’ancien et ce sur un terrain de la Commune. Interrogé sur l’identité de ce partenaire, le responsable auprès de la CUA ignore de qui il s’agit. Plus d’un craint ainsi à un tour de passe-passe afin de masquer la vente du terrain en une convention de partenariat. D’ailleurs, le responsable auprès de la Commune, pressé par les journalistes, a fini par lâcher que le soi-disant propriétaire du terrain a l’intention de vendre son bien. A qui ? « That’s the question ». Peut-être au fameux  partenaire de la CUA et du MEN, dont personne ne veut dévoiler l’identité.Un membre du Conseil municipal a affirmé avant-hier qu’il n’est pas au courant de cette nouvelle et précise que toute cessation d’un terrain, signature d’une convention ou partenariat avec des entités privées ou publiques, doit être présentée devant le Conseil municipal et avoir son autorisation. Or, selon ses dires, la vente de ce terrain du CEG d’Analamahitsy n’a jamais figuré dans la délibération du Conseil municipal. Vente déguisée, convention de partenariat ? Ces questions restent jusqu’à maintenant sans réponse…La Rédaction

La Vérité0 partages

Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance

15h15. Telle est l’heure exacte de l’arrivée de son éminence, le Cardinal Désiré Tsarahazana, hier à l’aéroport international d’Ivato. Un grand comité, composé des évêques venus des quatre coins de la Grande île, des réligieux, des laïques mais aussi des responsables étatiques, est venu expressément pour accueillir cette grande personnalité tant attendue. C’est donc l’Archévêque de l’Archidiocèse d’Antananarivo, Monseigneur Odon Razanakolona,  qui a parlé au nom de tous pour lui souhaiter la bienvenue mais aussi pour lui faire part de tout le bonheur ressenti par le peuple malagasy, en cette grande occasion.

Après cet acceuil, le Cardinal Désiré Tsarahazana a également tenu à exprimer sa gratitude dans un discours rempli d’amour. « En ce jour, mon cœur est rempli de joie, et vous voir si nombreux m’apporte encore plus de courage à lutter pour l’évangilisation de notre pays. Pour moi, cette journée est la preuve que notre église a sa place dans l’église du monde, et notre pays également » , a-t-il énoncé avec enthousiasme. Aussi, il n’a cessé de remercier toute la population malagasy qui n’a cessé de démontrer son amour pour l’église. Lutter contre le mal « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien, Rom 12 ; 21 ». Tel est le slogan qui anime le cœur de son Eminence depuis qu’il a prêté serment pour devenir prêtre et qu’il maintient jusqu’à maintenant. Et c’est à travers ces paroles que le Cardinal Désiré Tsarahazana a donc incité le peuple malagasy à agir : « nous devons nous allier pour lutter contre le mal et œuvrer pour le bien. Effectivement, en laissant le mal régner, nous le laissons nous détruire, nous ainsi que notre pays ».  Pour lui alors, nous sommes les seuls à pouvoir redresser nos vies et notre île. Il a également encouragé tous les fidèles à faire des efforts pour apporter du changement à Madagascar. Après son discours, il a pris la direction de la Nonciature d’Ivandry. Une foule de chrétiens, débordant de joie et d’enthousiasme, a jalonné son parcours avec des banderoles et des drapeaux pour pouvoir lui souhaiter la bienvenue. Pour rappel, sa première messe en tant que Cardinal aura lieu aujourd’hui à 17 heures, à la paroisse Saint François-Xavier Antanimena.  Rova R.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Mpamaky trano rain-dahiny, voasambotry ny pôlisy

Mihamatotra hatrany ny antso nataon’ny komandan’ny polisin’ ny FIP Toamasina, kaomisera Rafaliarivo Jules, tamin’ireo andrimasom-pokonolona isam-pokontany indrindra ireo fokontany tena voasokajy ho mena eto Toamasina. Misy ny fifampitokisana ankehitriny ka misy hatrany ny vokatra noho ny fahamatoran’ny fanomezam-baovao ataon’ireo fokonolona ny polisy. Ny zoma alina nifoha ny sabotsy teo izao, dia jiolahy enina no voasambotra am-bodiomby, mbola tratra tamin’izy ireo ny zavatra nangalariny sy ireo fitaovana fampiasan’izy ireo amin’ny asan-jiolahy fanaon’izy ireo. Ny voalohany, dia mpamaky trano isan’ny mampahory vahoaka ao amin’ny fokontany Analakininina Hopitaly be, izay teo am-piketrehana famakiana trano niaraka tamin’ny fitaovana fampiasa amin’izany izy ireo no tratran’ny polisy ny FIP. Raha ny fanazavana sy ny fakana am-bavany azy ireo no nahafantarana fa mpitondra posy izy telo lahy ireto amin’ny antoandro, ka mandritra izany no hitiliany ireo trano sy ireo fianakaviana hanaovany ny vaky trano  ny alina. Ny faharoa kosa dia mpangalatra bisikileta, ka ny fomba fanaon’izy ireo azy dia darohan’izy ireo vatan-kazo ireo mpitondra bisikileta tratra alina, dia alain’izy ireo mora foana izany raha mbola variana mitaraina ny manjo azy ny tompony. Teo am-pivarotana 40.000 ariary ity bisikileta halatra moa no nahatrarana azy roa lahy ireto izao. Ankoatra izay,  ireo roa lahy ambiny kosa dia mpividy halatra sy heverina ho mpiray tendro tamin’ireo mpamaky trano tratra tao Analakininina Hopitaly be, ka ny fitsarana no tompon’ny teny farany mikasika azy ireo. Mbola manao ny antso avo  hatrany ny Kaomisera Rafaliarivo Jules, amin’ny fiaraha-miasa sy ny fanomezam-baovao, satria raha mitohy ny fifampitokisana dia hisy hatrany ny vokatra ho azo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomaro : Dimy lahy tra-tehaka nangalatra fiara roa

Entana miteti-bidy eo amin’ny 70 tapitrisa ariary teo ho eo, niaraka tamina fiara roa, marika Chevrolet sy Hyundai no indray very tao amina tokantrano iray. Rehefa nandeha ny fikarohana nataon’ireo pôlisy dia garazy iray teny Ambatomaro no nahitàna ilay fiara iray, izay efa noravaravan’ireo olon-dratsy. Niainga teo ny fanadihadiana rehetra ka nahafahana nisambotra olona dimy, izay heverina fa efa rain-dahiny tanteraka amina resaka halatra fiara. Teny anivon’ny kaomisarin’ny boriborintany fahatelo tetsy Antaninandro no nandray an-tanana ny raharaha voalohany saingy noraisin’ny pôlisy misahana ny heloka bevava sakelika fahatelo izany rehefa hita fa tena tambajotra matanjaka ny ao ambadika. Fantatra teo fa efa nisy olona roa voasambotra tao amin’ilay garazy, izay tsy iza fa ny zaodahin’ilay tompon’entana very ihany.

Rehefa natao ny famotorana ireto farany dia nitohy tany amin’iny faritra Miarinarivo iny fikarohana ireo olona hafa tao ambadik’ity halatra fiara sy entana ity. Tratra tany an-toerana araka izany ilay fiara faharoa izay fiara tsy mataho-dalana marika Hyundai. Olona telo indray hatreo no voasambotra tamin’io raharaha io. Raha ny fampitam-baovao azo dia mbola misy olona hafa naman’izy ireo mandehandeha any ary mbola eo an-dalam-pikarohana azy ireo ny pôlisy amin’izao fotoana io. Nentina nampiakarina avy hatrany taty an-drenivohitra moa ireto telolahy voasambotra, nanaovana famotorana. Ary natolotra teny anivon’ny fampanoavana omaly, niaraka tamin’ireo namany roalahy voasambotra taty Antananarivo. Raha ny fantatra dia nadoboka am-ponja avokoa izy ireo, mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Antohomadinika : Mpianatra maty notsatohan’ny mpanendaka antsy

Tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany maraina no namoy ny ainy teny Antohomadinika ny tovolahy iray. Mpianatra io farany raha araka ny fanazavan’ny olona teo an-toerana ary nirahin’ny fianakaviany mba hanatitra entana vao maraina omaly io niharan’ny asan-jiolahy io. Tsy hita ny entana teny aminy, isan’izany ny kitapony sy ny kojakoja sasany izay ilaina amin’ny fanatontosana fety. Raha ny heno teny an-toerana ihany mantsy dia misy zaza izay hoforàna teo anivon’ny fianakaviany ary nisy fifandrimbonana amin’ny fanatontosana an’izany. Misy araka izany ny iraka nampanaovina ity tovolahy ity kinanjo nifanehatra tamin’ny jiolahy vao maraina izy. Teo amin’ny kibony sy ny tendany no nisy ny dian’antsy. Izany hoe tsatoka antsy indroa no nahazo ny tenany ary tany amin’ny faritra izay mahafaty avokoa. Nitohy ihany resadresaka teo Antohomadinika izay nitrangan’ny loza ary teo no nahenoana fa mpianatra eny amin’ny anjerimanontolo ny tovolahy namoy ny ainy. Betsaka izay olona nidiran-doza teo amin’io faritr’Antohomadinika io izay. Tsy ireo mpandeha an-tongotra ihany fa indrindra koa ireo ao anatin’ny fiara fitaterana. Na izany vao maraim-be na amin’ny harivariva izay fodian’ny olona, no tsikaritra ho tena fisehoan’ny asan-jiolahy. Tsy misalasala ny mampiasa ny antsibe izay matetika dia sabatra, eny an-tanany, ireo olon-dratsy. Raha sakaosy kely iray ary fantatra avy amin’ny hita maso fa tovolahy izay tsy voatery hanam-bola be no tompony, dia tokony hamonoana ho faty toa izao ? Hatreto dia miandry ny vahaolana avy amin’ny pôlisy ny tsirairay eto an-drenivohitra satria tsy eken’ny saina ny heloka bevava izay mihatra amin’ny tsy manan-tsiny. Isan’ny vina ny hametrahana pôlisy manakaiky ny vahoaka ary indrindra amin’ireo faritra mena. Eo ihany koa ny fiaraha-miasa amin’ny ifotony, toa ny fokontany mba hanome vaovao momba ny olona hafahafa eo anivony. Io faharoa io dia matetika nandamoaka satria mba matahotra ny ainy koa ny olona amin’ny fanoroana ny jiolahy, indrindra any amin’ny kartie betsaka an’izany. Izany hoe ny tena andrandraina dia ny hita maso, dia ny fipetrahan’ireo mpitandro ny filaminana andro sy alina amin’ny faritra mena sy efa voaporofo fa iverimberan’ny jiolahy.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme- Meeting de Maurice : Santatra A remporte l’or du 200 m

Une médaille d’or. Santatra Sylvia Florence Andrianandrianina, l’unique représentante malgache au meeting international de Maurice, a remporté l’or au 200 m féminin. Elle a bouclé la course en 24”79 en surclassant ses adversaires. Cette victoire internationale n’est pas une grande première pour elle qui a déjà signé une belle victoire sur la distance reine du 100 m (11’’95) au Meeting de La Réunion, en avril. Santatra va s’attaquer, du 27 au 29 juillet sur la piste en tartan d’Alarobia, aux championnats nationaux toutes catégories.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Famakiana banky sy fakàna an-keriny : Voasambotry ny pôlisy i Gerard sy Gilbert

Jiolahy mpamerin-keloka roalahy indray no voasambotry ny pôlisy misahana ny heloka bevava sakelika fahefatra etsy Anosy, tany Ankazobe ny herinandro lasa teo. Raha ny fampitam-baovao dia rain-dahiny tanteraka amin’ny resaka fanafihana mitam-piadiana izy roalahy ireto ary mbola voarohirohy ho isan’ny mpiray tsikombakomba amina resaka fakàna an-keriny ihany koa. Efa diso fantatra loatra amin’ny asa ratsy i Gerard sy Gilbert, raha ny vaovao hatrany, satria dia efa nisazy teny Antanimora ny taona 2004 noho ny resaka vono olona. Tsy vitan’izay anefa fa mbola namerina ny asa ratsiny izy ireo ary voarohirohy ho isan’ireo nanafika ny banky Boa  tany Toamasina sy tany Manakara, ary nigadra teny Antanimora ny taona 2013. Taty aoriana dia izao voasambotra izao indray noho ny resaka firaisana tsikombakomba amina jiolahy mpanao fanafihana. Ary raha ity resaka ity no nanaovana famotorana azy ireo dia fantatra ihany koa, araka ny vaovao hatrany, tamin’ny fanadihadiana azy ireo fa isan’ireo mpiray petsapetsa amin’ireo jiolahy mpaka an-keriny izy ireo. Ity tranga ity moa izay nahazo vahana tanteraka tato anatin’ny herinandro maromaro izay. Omaly no voalaza fa saika natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ireto olon-dratsy ireto saingy nahemotra kosa izany ary hatao amin’ny fotoana mampety azy. Mbola misy mantsy ireo raharaha hafa hanaovana famotorana azy ireo na mbola tsy feno tsara ihany koa ny fanadihadiana natao azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

10 pays attendus à Madagascar : Afrobasket 3 x 3 – Qualification

Elly Randriamampionona pourrait encore défendre les couleurs nationales à l’Afrobasket 3 x 3.

Le Palais des Sports de Mahamasina va se mettre aux couleurs africaines les 28 et 29 juillet prochains.

A défaut de disputer les 3es Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ) à Alger qui débuteront le 19 juillet, où la confirmation de la participation tarde à venir, les basketteurs et basketteuses devront se contenter des éliminatoires de la zone sud du Championnat d’Afrique des Nations 3 x 3, plus connu sous l’appellation Afrobasket 3 x 3 hommes et dames. « La fédération est actuellement en pleine phase de préparation de l’organisation. Presque la moitié des équipes du continent sera attendue au pays. Dans ce cas, il faut que le Palais des Sports de Mahamasina respecte les normes internationales », a indiqué le président de la fédération malgache de basket-ball (FMBB) Jean Michel Ramaroson.

10 pays. Pour le tournoi de qualification au Palais des Sports de Mahamasina, sept pays enverront deux sélections masculines et féminines. Il s’agit de l’Egypte, du Gabon, de la Tunisie, de l’Ouganda, de la République Démocratique du Congo, du Zimbabwe et de Madagascar pays hôte. Les Seychelles, le Sud Soudan et la Tanzanie seront uniquement engagés dans les joutes masculines, ce qui ramène la liste des équipes à dix. Neuf tickets pour la phase finale au Togo au mois de novembre seront à la clé dont cinq pour les hommes et quatre pour les dames 11 pays en découdront à Cotonou, Bénin les 26 juillet et 17 août pour l’autre zone de qualification.

Le regroupement des six présélectionnés au sein de l’équipe nationale a commencé samedi six juillet dernier. Ils suivent un regroupement partiel quotidiennement depuis samedi sous la houlette du coach Jean de Dieu Randrianarivelo alias Deda, et de l’équipe de la direction technique nationale. Les quatre médaillés de bronze de l’édition 2017 de cette compétition sont encore en course pour prétendre aux quatre places pour l’équipe nationale. « Ils sont six respectivement chez les hommes et les dames pour sortir une liste de quatre joueurs et joueuses pour la compétition » a fait savoir, Mihary Randriana, membre de la commission basket-ball 3 x 3.

T.H

Les présélectionnés

Dames

Judith Fenoarisoa.

Jocelyne Malazarivo.

Sarobidy Randriatahina.

Manohintsoa Mamihajarison.

Muriel Hajanirina.

Fanja Raholiarisoa.

Hommes

Arnold Solondrainy.

Walter Randrianarison.

Fabrice Mandimbison.

Elly Randriamampionina.

Rick-Ley Lombacky.

Kakay Enrico.

Midi Madagasikara0 partages

Mangamila Anjozorobe : Raikitra ny sakoroka tao am-piangonana, noravaina ny fivavahana

Saika niafara tamin’ny fifampikasihan-tànana mihitsy ny fotoam-pivavahana, ny alahady teo, tao amina fiangonana iray tao Mangamila Anjozorobe. Voatery noravana araka izany ireo mpiangona ary nifanasa vangy teny an-tokontany. Nisy mihitsy aza, raha ny fampitam-baovao azonay ny fidinan’ny tompon’andraikitram-panjakana teny an-toerana nandamina azy ireo. Raha ny fantatra dia nitrangana olana, izay teo amin’ny mpitondra fivavahana tao amin’ity fiangonana ity sy ireo mpino sasantsany tao an-toerana. Voalaza mantsy fa manao fandaniana tsy araka ny tokony ho izy ny volam-piangonana ilay mpitondra fivavahana. Nimenomenona sy nangatam-panazavana mahakasika izany araka izany ireo mpino saingy tsy misy ny fanazavana azo avy aminy ka nahatonga io sakoroka io. Efa elaela ihany io tranga io no nisy tao amin’io fiangonana io ka mahatonga ny fizarazarana amin’ireo mpino. Lasa mizara telo ny mpino ao an-toerana noho ity olana ity. Misy ireo mbola manaraka an’ilay mpitondra fivavahana izay manao ny fotoam-pivavahany ao amin’ny fiangonana. Ao kosa ireo manohitra ilay mpitondra fivavahana, izay toa hoe voaroka tao am-piangonana ka miangona ao amin’ny trano vadim-piangonana, ary ao ireo kristianina no tsy tonga mivavaka intsony isan’alahady. Fa tamin’ity indray mitoraka ity dia tsy nanaiky intsony ireo tsy mpankasitraka  an’ilay mpitondra fivavahana ka niditra tao am-piangonana ary dia izao niafara tamin’ny sakoroka tao anaty trano fivavahana izao. Raha ny fantatra dia efa nisy ny fampahafantarana izao toe-draharaha izao amin’ireo tompon’andraikitra ambony isan-tsokajiny avy misahana ity fiangonana ity, ary hantenain’ny rehetra fa hitondra fandaminana izany.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Irambilanja célèbre ses 35 ans de scène

Iraimbilanja, parmi les pionniers du rock old school

Rock un jour, rock toujours ! 35 ans au compteur pour Iraimbilanja, une date à marquer d’une pierre blanche.

Dans le paysage du rock malgache, Iraimbilanja figure incontestablement parmi les pionniers ! Ce groupe phare, symbole de la musique rock des années 80, n’est pas encore prêt à rendre la retraite. Au contraire, ces derniers temps ils ont tout simplement multiplié les scènes. Privilégiant toujours les soirées intimistes avec ses inconditionnels, la bande à Batata compte souffler ses 35 bougies comme il se doit. Rendez-vous donc au Dôme Ankorondrano vendredi pour fêter dignement l’occasion.

Protection de l’environnement. Pour ce faire, la bande mettra 35 ans d’expériences concentrées dans l’accomplissement de cette soirée. Sans exclure les surprises, Iraimbilanja sillonnera ses albums en reprenant les incontournables tels que « Mizora », « Lazao », « Raosy jamba », toutefois, cette célébration sera plus axée sur la protection de l’environnement. Une grande cause qui tient à cœur aux membres du groupe que l’on peut ressentir dans bon nombre de leurs compositions. Pas moins de 30 chansons égayeront la playlist pour le plus grand bonheur des amateurs de rock.

Nostalgie. Comme du bon vin, le groupe se bonifie avec l’âge et joue la carte de la nostalgie comme style par excellence. Le groupe a vu sa genèse en 1983. A l’initiative de Batata, Papay, NIry, Roger, Niry Kely et Der, la fidélité de tout un chacun contribue largement à la notoriété du groupe. Une cohésion datée de sept lustres n’est pas rien car complémentaires, ils le sont. Tout comme les Mahaleo, Papaye et ses compères ont réussi à faire de leurs morceaux des grands classiques du répertoire rock malgache old school. Parmi les rares groupes qui ont réussi à s’imposer dans le paysage musical, malgré les intempéries et l’émergence de nouveaux styles, ils ont su garder leurs places dans les cœurs des inconditionnels.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambilobe : Dahalo telo lahy tra-tehaka saika nodoran’ny Fokonolona velona

Rehefa nokarohina nandritra ny iray volana latsaka kely, ireo dahalo nitam-piadianana nangalatra omby  13 tao an-tanànan’ Ambodiamontana, Fokontany Andrafiamena any amin’ny Kaominina ambanivohitry Daraina, Distrikan’i Vohémar, ny 18 jona lasa teo, dia tra-tehaky ny mpanara-dia niaraka tamin’ny mpitandro filaminana tao Ambilobe, ny telo lahy tamin’ireo mpandroba niaraka tamin’ny omby valo saika hamidy, ny dimy jolay teo. Raha araka ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia saika nodoran’ny Fokonolona velona tamin’ny kodiarana ireto dahalo sarona. Nalaky voafehin’ny mpitandro filaminana anefa izany hatezeram-bahoaka izany, ka atao famotorana lalina ankehitriny ireo mpangalatr’omby voasambotra, ary hatolotra ny fitsarana ao Ambanja tsy hoela ireo dahalo, raha ny loharanom-baovao akaiky ny Polisim-pirenena mandray an-tànana ny raharaha.

Eric Manitrisa