Les actualités à Madagascar du Samedi 10 Juin 2017

Modifier la date
News Mada2507 partages

Fiatrehana fiovan’ny toetr’andro : efa manana drafitrasa ny minisiteran’ny Fahasalamana

 Efa voaporofo avy amin’ny fanadihadian’ny mpikaroka maro fa mifampiankina ny fiovan’ny toetr’andro sy ny fahasalamana sy ny tontolo iainana. Raha tsy miaro ny tontolo iainana isika manomboka izao, hihamafy ny fiovan’ny toetr’andro ka hitera-doza ho an’ny fahasalaman’ny mponin’izao tontolo izao. Eto amintsika,vonona ny paikady fa miandry vola ny teknisianina hanatanterahana azy.   

Nisy ny fanadihadiana natao momba ny fifandraisan’ny loza voajanahary (tondradrano, haintany, rivodoza) sy ny aretina enina mpiseho betsaka eto amintsika : tazo, tsy fanjarian-tsakafo, aretim-pivalanana, aretin-koditra, pesta ary ny aretin’ny taovam-pisefoana. Niainga avy amin’ny zava-misy rehetra tany aloha ny fanadihadiana. Tsapa fa raha vao miseho ny tranga loza voajanahary, misy fiantraikany amin’ny aretina voalaza izany. Ohatra, rehefa miseho ny tondradrano, mihamaro ny ankizy tratran’ny aretim-pivalanana satria tsy afaka mikirakira rano madio ny isan-tokantrano. Noho ny tsy fampiasana koa toeram-pivoahana manaraka ny fenitra, miparitaka ny loto ka mivarina amin’ny rano ampiasaina amin’ny fidiovana sy ny sakafo rehefa miakatra ny rano, araka ny fanazavan’ny dokotera Rakotoarison Norohasina, ao amin’ny sampana fahasalamana sy tontolo iainana, minisiteran’ny Fahasalamana, omaly teny Anosy.

Efa manana drafitasa fiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro ny sehatry ny fahasalamana (PNASS), ny taona 2016. Manomboka isan-tokantrano ny fandraisana andraikitra. Mila hovana ny fomba fiaina manaraka ny fiovan’ny toetr’andro hisorohana ny fiantraikany amin’ny fahasalamana. Fihetsika tsotra, ohatra, ny fampiasana fatana mitsitsy satria efa miaritra ny hazo ka mila ahena ny fampiasana saribao fandrehitra amin’ny filana angovo ao an-tokantrano. Vita ny paikady fa mila manokana vola ny fitondrana ahafahan’ny teknisiana manao tetikasa ifanampiana hiatrehana amin’ny fiovan’ny toetr’andro.

Hiakatra 3°C ny maripana eto amintsika

Etsy ankilany, raha tsy misy fandraisana andraikitra haingana, azo antoka fa hiakatra 2°C hatramin’ny 3°C ny maripana eto amintsika, hatramin’ny taona 2050. Mety ho tonga hatrany amin’ny 5° izany ny taona 2100. Mikasika ny rotsak’orana kosa, hisy fiovaovana ny habetsahany ato ho ato, noho fiovaovan’ny toetr’andro hatrany. Raha vao misy ny haintany, haharitra ny fisehony ary rehefa tonga kosa ny orana, ho mafy ny tondradrano. « Ezaka maneran-tany mihitsy no tokony hatao hisorohana izany », hoy ny tomponandraikitra iray eo anivon’ny sampandraharaha misahana ny toetry ny andro, Rakotomavo Zo Andrianina.

Tena misy fiantraikany amin’ny fahasalamana ny fiovaovan’ny toetr’andro, indrindra mandritra ny fotoana manasara-taona ho an’ny ririnina sy ny fahavaratra. Vokatry ny toetry ny andro avokoa ny aretin’ny taovam-pisefoana, bilarziozy, aretina avy amin’ny otrikaretina, ny fahalotoan’ny rivotra, araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny fahasalamana, ny Dr Ramihantaniarivo Herlyne.

« Nisy ny fakan-kevitra momba ny fifandraisan’ny fahasalamana, ny toetr’andro ary ny tontolo iainana niarahana tamin’ny mpikaroka, fitondrana ahafahan’ny Banky iraisam-pirenena mahalala ny laharam-pahamehana maika hanomezany famantsiam-bola hampihenana ny voka-dratsin’izany amin’ny fahasalaman’ny Malagasy », hoy ny mpampianatra iray any Harvard, ny dokotera Chris Golden.

Vonjy A.  

Midi Madagasikara1322 partages

Barea : La FMF met sur la table des primes conséquentes

« On fera tout pour s’offrir la victoire tant en Coupe d’Afrique des Nations que lors de la CHAN ». Ces paroles sont du président Doda Andriamiasasoa pour qui une victoire se gagne non seulement sur le terrain mais aussi en dehors.

C’est ainsi qu’en accord avec le comité exécutif de la Fédération Malgache de Football qu’il a été décidé de remettre des prix en cas de victoire. « Motivation, c’est ce que me demandent les gens de la rue mais comme je ne peux même pas rivaliser avec la RDC qui a offert une Toyota Prado à chacun de ses joueurs après la victoire lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, je vais faire ce que je peux en instituant dorénavant  à chaque membre des Barea 1 500 000 ariary de primes et 10 millions d’ariary en cas de qualification à la phase finale de la CAN 2019 ou de la CHAN 2018.»

Il admet que c’est peu par rapport à ce que gagne un expatrié, mais c’est déjà aussi cela et cette fierté de vouloir défendre les couleurs de Madagascar, confie-t-il en mettant l’accent que pour une transition, il a la ferme intention de faire de son mieux en apportant comme il l’affirme sa part d’eau au moulin.

Quant à savoir d’où lui vient l’argent de ces primes, il faut le reconnaître, très conséquentes, il se contente de confier qu’il ne peut partager que ce que la FMF gagne.

Clément RABARY

Tia Tanindranaza471 partages

TAPATAPANY

Hahazo fitsaboana maimaimpoana avokoa ireo olona any amin’ny Faritra Melaky amin’ity volana jona ity. Tafiditra ao ireo mila fandidiana maika nefa tsy nanana fahafahana.

Nahazo tobim-pitsaboana vaovao manara-penitra ny any amin’ny distrikan’i Mahanoro. Omaly no notokanana tamim-pomba ofisialy ny fotodrafitrasa notarihin’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Andriamanarivo Lalatiana. Fantatra tamin’izany fa tsy handeha lavitra toy ny tany Toamasina  teo aloha intsony ireo marary any amin’ity distrika iray ity. Natolotra tamin’io andro io ihany koa ireo dokotera enina mianadahy hiasa any an-toerana.

Mbola betsaka amin’ireo mponina ao anatin’ny kaominina ambanivohitra Antehiroka amin’izao fotoana izao no miziriziry tsy mety hikarakara ny taratasy fahazoan-dalana hanorina na hanamboatra ny tranony. Nisy ireo efa nahavita raha araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanàna Razakandrainy Bezoro saingy nisy ihany koa ireo tsy nahavita. Manome azy ireny iray volana araka izany ny kaominina.

Hatokana manontolo amin’ny famatsiana herinaratra ho fitandroana ny fandriampahalemana manerana ireo fokontany miisa 18 ho an’ny kaominina Ankadikely ny vola azon’izy ireo tamin’ny FDL. Hisy ihany koa raha araka ny fantatra ny fanapariahana ireo kartie mobile, indrindra mialohan’ny fetin’ny 26 jona ho avy izao.

Hankalaza ny fetin’ny 26 jona amin’ny fomba miavaka ny 15 sy ny 16 jona ho avy izao ny kaominina ambanivohitra Amboloterakely, ao anatin’ny distrikan’Ankazobe. Hisy mandritra izany ny harendrina hampialana voly ny ankizy sy ny hetsika maro samihafa toy ny alim-pandihizana natao ho an’ny daholobe.

Manana olana goavana ny amin’ny tsy fisian’ny lakandrano manondraka ny tanimbary ny any amin’ny distrikan’i Marovoay amin’izao fotoana izao. Toraka izany koa ny lalana hitateran’ny tantsaha sy hamoahany ny vokany, raha araka ny fanazavan’ny solombavambahoaka voafidy any an-toerana.

Vonona hiady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo ny any amin’ny distrikan’Antsirabe II, Faritra Vakinankaratra. Nosokafana tamim-pomba ofisialy tany an-toerana nanomboka omaly ilay tetikasa famatsiana masomboly manara-penitra sy zezika ho an’ny tantsaha hahafahan’izy ireo mamokatra sakafo be otrikaina sy mahavelona. Raha tsiahivina, anisan’ny faritra iray tena betsaka ankizy lasibatry ny tsy fanjarian-tsakafo ny ao Antsirabe.

Mitaraina noho ny firongatry ny tsy fandriampahalemana ireo tantsaha mpamokatra lavanila any amin’ny distrikan’Ikongo. Olona maro mantsy no efa namoy ny ainy, indrindra ireo tsy mba manam-piaro. Mahasahy miditra an-keriny ao an-trano mihitsy  ireo dahalo mpangalatra no sady mamono izay sendra azy.

 

 

 

 

L'express de Madagascar262 partages

Sida – Les séropositifs dépistés augmentent

De nouvelles statistiques sur le Vih/Sida sont alarmantes. Le nombre de séro­positifs grimpe à Antananarivo et dans d’autres grandes villes, depuis janvier.

En hausse. Quarante-cinq personnes ont été testées positives au Vih/Sida, au centre « Test, Treat and Retain » (TTR) du Bureau municipal de l’hygiène (BMH) de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) à Isotry, depuis janvier. Le Dr Hervé Rabeson, chef de service médical de la CUA tire la sonnette d’alarme. « L’effectif des nouveaux séropositifs a grimpé par rapport à l’année dernière. En 2016, nous n’avons recensé que trois nouveaux cas par mois, en moyenne », souligne-t-il, dans son bureau, jeudi.Ce service médical a enregistré dix-huit séropositifs sur cinq cents dépistés en janvier, neuf sur quatre cent soixante-dix en février, cinq sur trois cents en mars, cinq sur trois cent vingt en avril et huit sur neuf cents en mai. « Ils sont majoritairement jeunes et de sexe masculin », enchaîne ce médecin.DécèsCette hausse des séropositifs est également constatée dans d’autres grandes villes de Madagascar. Il s’agit, entre autres, de Maha­janga, d’Antsiranana, de Toamasina et de Morondava, selon le Dr Miary-Zo Andria­noelina, chef de projet du Secrétariat Exécutif du comité national de lutte contre le Sida (SE-CNLS).« Un projet financé par le Fonds mondial a permis de multiplier les interventions dans trente-sept villes. Depuis janvier, nous effectuons des sensibilisations auprès des cibles. Nous les amenons par la suite, dans des centres de santé pour effectuer le dépistage », explique-t-elle.Le Dr Miaro-Zo Andria­noelina précise que le Vih/Sida demeure un problème de santé publique à Madagascar. L’Organisation des Nations-Unies-Sida (ONU-Sida) estimerait à trois mille le nombre de personnes décédées du Sida, en 2016. « Certains arrivent dans des hôpitaux sans savoir qu’ils sont porteurs du virus. Souvent, ils sont dépistés au stade final de la maladie et en meurent », enchaîne-t-elle.Au BMH Isotry, une fois testés positifs à cette maladie transmissible, les malades sont tout de suite traités et suivis systématiquement. « Si le malade suit le traitement adéquat, son espérance de vie sera égale à 95 %, à celui d’un individu sain. Il peut vivre normalement, avoir des enfants, et ne plus transmettre la maladie », rassurent les médecins.Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara241 partages

Attaque d’un camion de marchands à Ambatofinandrahana : Trois morts, un policier blessé, de l’argent,...

Depuis le début de l’année, les attaques des « dahalo » dans le district d’Ambatofinandrahana s’élèvent à 224 et ils ont volé plus de 10.000 zébus. Entraînant dans leur sillage, des dizaines de morts.  

L’attaque à main armée perpétrée par les brigands de grand chemin s’est déroulée rapidement, à tel point que les agressés n’ont pas pu réagir. Elle a eu lieu dans le village d’Ambalamahatsara, de la commune rurale de Fenoarivo dans le district d’Ambatofinandrahana, hier, vers cinq heures du matin. Lors de cette attaque, trois personnes ont trouvé la mort. Les assaillants ont tiré sur le chauffeur du camion ainsi que la femme qui été assise à côté de lui. Ils ont été tués sur le coup. Résultat le camion a fait un tonneau, à cet effet, un homme a été écrasé par le poids lourd. De sources concordantes, deux personnes ont été également blessées, dont un policier. En fait, le camion a été escorté par trois policiers, avec cette attaque surprise, ces derniers n’ont pu rien faire. De plus, ces forces de l’ordre ont été dépouillées de leurs grenades et des armes de guerre, plus précisément trois kalachnikovs ainsi que de leur argent. Les passagers ont été aussi dépouillés de leur argent et de leurs téléphones portables.

Collecteurs. Toujours d’après notre source, le vendredi est un jour de marché pour ledit village, le camion transportait des collecteurs qui vont acheter du riz à Amabalamahatsara, un « Fokontany » situé à 27 km d’Ambatofinandrahana. Lorsque le camion est arrivé au niveau d’Andalatapia, à 15 km du chef-lieu de district, huit « dahalo » sortis de nulle part ont ouvert le feu. Ils étaient armés, à cette occasion, de  deux AKM et de MAS 36. Tout de suite après cette attaque mortelle, les bandits se sont évaporés dans la nature. Sitôt informés sur cette attaque dans ce « Fokontany », des éléments de la gendarmerie d’Ambatofinandrahana ont rallié le lieu, le « fokonolona » leur a également prêté main forte. A l’heure où nous mettons sous presse, les forces de l’ordre sont encore à la recherche de ces « dahalo ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara182 partages

Kidnappings, insécurité, grèves : Le régime HVM totalement débordé

Le président Hery Rajaonarimampianina devrait prendre des mesures fermes pour régler les foyers de tension qui risquent de porter atteinte à l’image de la Nation.

K.O. debout. C’est ainsi que l’on peut qualifier l’état actuel du « gouvernement de combat » mis en place pour lutter contre l’insécurité et pour mettre en œuvre les actions au développement. Si l’on se réfère aux réalités socioéconomiques actuelles, cette équipe gouvernementale a perdu son… combat. Elle semble dépassée par les évènements. Incapable d’apporter des solutions concrètes face à la recrudescence de l’insécurité aussi bien dans les grandes villes que dans les brousses, l’inflation généralisée et les grèves syndicales qui commencent à prendre de l’ampleur, le régime HVM semble totalement débordé. Aux yeux de bon nombre d’observateurs, l’Exécutif en général et les ministères responsables de la Sécurité en particulier ne disposent d’aucune stratégie pour mettre fin aux séries de kidnappings qui sont en train de devenir monnaie courante. Pas plus tard que jeudi dernier, alors que le fils d’un milliardaire « karana » enlevé à Ilafy le 14 mai dernier venait d’être libéré par ses ravisseurs, un autre opérateur économique « karana » a encore été kidnappé à Behoririka par quatre hommes armés de kalachnikovs et de pistolets automatiques. Les faits se sont déroulés au vu et au su de nombreux témoins. D’ailleurs, les images des vidéos de surveillance montrent bien que ceux qui aient commis cet enlèvement sont très habiles et ont certainement reçu de bonnes formations pour mener ce genre d’opération. Apparemment, ils ont mis en œuvre une tactique bien étudiée pour réussir leur coup.

Aveu d’impuissance. Au lieu de prendre leurs responsabilités, les forces de sécurité préfèrent se réfugier derrière le fait que les proches des victimes n’ont pas déposé plainte. Nul n’ignore pourtant que la mission des forces de l’ordre est de veiller sur le maintien de l’ordre et la sécurité des biens et des personnes. Ils sont payés pour cela. Ce genre de déclaration peut donc être considéré comme un aveu d’impuissance. Faut-il rappeler que lors de l’affaire Yanish Ismaël, les forces de l’ordre ont reconnu qu’ils n’ont appris la libération de ce jeune « karana » que par l’intermédiaire des médias. Lors du Conseil du gouvernement qui s’est tenu le 6 juin dernier à Mahazoarivo, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a ordonné aux trois ministres responsables de la sécurité de « boucler dans les plus brefs délais les besoins financiers requis par la série d’opérations spécifiques (opérations, patrouilles, traques…) que les forces de sécurité vont incessamment mener dans le cadre de la lutte contre l’insécurité grandissante minant la vie de la Nation ». Selon le communiqué, « Un budget conséquent va être alloué à ces trois départements pour leur permettre de mener, comme il se doit et d’une manière régulière, ces opérations spécifiques dont l’aboutissement final sera de mettre un cran d’arrêt à cette spirale de l’insécurité, urbaine comme rurale ». Cette consigne confirme que jusqu’ici, le régime HVM ne dispose pas encore de stratégie pour lutter contre cette insécurité grandissante. En attendant le coup d’envoi de ces « opérations spécifiques », les Malgaches vont encore devoir s’organiser eux-mêmes pour faire face aux attaques à main armée et aux kidnappings.

« Tip top ». Le régime est également débordé face aux revendications syndicales de ces derniers temps. Pour ne citer que les revendications des enseignants-chercheurs, celles des employés des Douanes, celles du Syndicat des greffiers et celles du Syndicat des Magistrats de Madagascar. Incapable de résoudre ces problèmes par des solutions concrètes, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » préfère favoriser les solutions « tip top » visant à manipuler certains membres des Corps en grève pour favoriser la scission et de mater ainsi le mouvement. Nul n’ignore pourtant que ce genre de stratégie qui a toujours été utilisé par les différents régimes, ne fait que renforcer les malaises au sein de l’Administration. Pour ce qui est du Syndicat des Magistrats, aucune entente n’a été trouvée avec le régime à l’issue des deux jours de cessation d’activités. Fanirisoa Ernaivo, présidente du SMM a déjà annoncé qu’à cause de la sourde oreille des tenants du pouvoir, le mouvement va se radicaliser. Les magistrats prévoient désormais de s’attaquer à tous ceux qui n’ont pas respecté la loi, notamment dans les affaires Claudine Razaimamonjy, Riana Andriamandavy et Ampanihy. Quoi qu’il en soit, le président Hery Rajaonarimampianina devrait faire preuve de fermeté envers les ministres défaillants, par rapport notamment à ces différents foyers de tension et face à l’insécurité grandissante qui risque de provoquer la fuite des investisseurs étrangers.

Davis R

Midi Madagasikara172 partages

Ambanidia : Tobin-dry masera voatafika, vola an’hetsiny maro no lasa

Voatafika indray ry masera ! Efa tsy mifaditrovana mihitsy amin’izao ireo olon-dratsy, ka tsy mifidy izay tafihana intsony. Omaly vao mangiran-dratsy dia nanavaon’ny andian-jioalahy latsaka alina ny tobin-dry masera teny amin’iny faritra Ambanidia iny. Tsy nisy naninona ireto relijiozy raha ny angom-baovao azo, saingy kosa vola valo hetsy ariary tao anaty poketran’ny iray tamin’izy ireo no lasa. Tokony ho tamin’ny roa ora maraina tany ho any no niseho ity trangam-panafihana ity. Enin-dahy izy ireo raha ny loharanom-baovao azo teny an-toerana ary samy mirongo sabatra sy zava-maranitra. Efa tafiditra tao an-tokotany ireto andian-jiolahy ireto vao taitra ny tompon-trano. Nikoropaka avokoa fa hoe misy inona? Kanjo efa ireo olon-dratsy tsy valahara no sendra azy ireo. Norahonany avy hatrany ny iray tamin’ireo masera ary noterena hamoaka ny vola rehetra misy tao amin’ilay toby. Nandà foana moa ireo voatafika fa hoe tsy misy vola tao. Teo anatrehan’izany, pôketra iray izay hitan’izy ireo nipetraka teo no avy hatrany dia nalainy. Raha ny vaovao hatrany dia vola manodidina ny valo hetsy ariary teo ho eo no tao anatiny. Nitsoaka avy hatrany toy ny fanaony moa ireo olon-dratsy raha vao nahazo izany. Lasa ireo vao afaka niantso vonjy ireto voatafika. Efa mandeha ny fanadihadiana amin’izao fotoana izao, hikarohana ireto andian-jiolahy ireto.

m.L

Tia Tanindranaza146 partages

Nilatsaka ny didyVoarara ny tsipoapoaka

Namoaka fanambarana ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana fa noho ny antony filaminana dia hankalazaina tsy misy tsipoapoaka ny fetim-pirenena amin’ity 2017 ity.

 

 Namoaka didim-pitondrana mitondra ny laharana 16 :2017-MID /PREF.POL/AG, mandidy sy mandrara ny fampiasana tsipoapoaka sy ny mitovy karazana aminy eny amin’ny toerana hifamezivezen’ny besinimaro na ireo toerana hafa ihany koa ny prefektiora. Miantefa any amin’ireo mpivarotra na mpamongady na mpaninjara ihany koa io didy fandrarana io. Voarara, araka izany, ny fivarotana ireny tsipoapoaka na « pétards » ireny mandritra izao vanim-potoana hanamarihana ny fetim-pirenena izao. Hisy ny fanaraha-maso ataon’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana manana fahazoan-dalana manokana ka horaofina avy hatrany izay tratra. Hafahafa ihany ny fanapahan-kevitra sy ny fepetra raisin’ny minisitera. Raha tena filaminana tokoa ny tanjona dia tany amin’ny fanafarana azy dia efa navoaka ny didy sy lalàna mandrara izany ary nofaritana ny sazy mifandraika amin’ny fandikana ny lalàna napetraka. Mety efa nisy mantsy no nanafatra avy any ivelany raha tsy nisy ny fandrarana mialoha, ka mety hiseho indray ny fifandirana. Zava-dehibe izao fanapahan-kevitra izao satria tena mampikolay ny fiarahamonina mihitsy ity resaka tsipoapoaka ity satria ny vanim-potoana hisiany tahaka izao ihany koa no hararaotin’ny jiolahy. Tokony hisy ny sazy henjana ho an’izay mandika ny lalàna napetraka mba ho anatra ho an’ny maro an’isa.

Toky R

 

 

Midi Madagasikara135 partages

Brickaville : Mpitandro filaminana niharan’ny fitsaram-bahoaka

Mpitandro filaminana iray indray no saika niharan’ny hatezeram-bahoaka tany Vohitranivona, Brickaville, afak’omaly. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia toa hoe mpitandro filaminana miasa eo anivon’ny prezidansa ity olona ity ka saika hanararaotra ny maha izany azy. Soa ihany anefa fa tonga haingana ireo tompon’andraikitra nandamina ireo fokonolona fa raha tsy izany dia mety ho ratsy ny fandehan-draharaha. Ny zava-nitranga dia tonga tany an-toerana izy ireo namangy ny havany. Avy eo nandeha tany amin’ny fivarotana zava-pisotro ary tao no niseho ny disadisa. Nisy tsy fifankahazoana mantsy teo aminy sy ny tompon’ity trano ity ary saika hanampatra ny maha-mpitandro filaminana azy. Nandrangaranga ny basiny sy nandrahona ireo olona tao. Izay no nahatezitra ireo mponina ka nitroatra ary saika hamono ity olona ity. Niditra an-tsehatra avy hatrany moa ny tompon’andraikitry ny tanana niezaka nandamina ny raharaha mba tsy hitatra loatra. Na izany aza anefa dia efa niharan’ny daroka ihany ity farany.

Nangonin’i m.L

L'express de Madagascar113 partages

Air Madagascar et Air Austral – Le mariage tarde à se concrétiser

La signature de l’accord de partenariat stratégique et de pacte d’actionnaire se fera prochainement. Des points sont encore à boucler.

Les négociations prennent plus de temps que prévu. Les deux mois avancés sont insuffisants pour boucler le mariage entre Air Madagascar et Air Austral. Il faudra attendre la fin de ce mois ou le mois prochain pour voir la signature de l’accord de partenariat stratégique et le pacte d’actionnaire.  Les responsables des deux compagnies avancent des contraintes politiques et audit pour soutenir ce report du calendrier.« Une série d’évaluations et de vérifications portant notamment sur les finances, les ressources humaines, les opérations et le système d’informations de la compagnie malgache est menée actuellement par un cabinet d’audit. Le président de la Région Réunion souhaiterait aussi assister à cet évènement majeur, mais il est encore bloqué par les législa­tives », a fait savoir Eric Kholer, membre du conseil d’administration de la compagnie Air Madagascar.En outre, certains dossiers traînent encore. Le gouvernement n’a pas encore fini de décider sur le sort des petits porteurs dans le capital de sa compagnie aérienne.StratégiquePuisque dans le cadre de ce partenariat stratégique, il est prévu qu’Air Austral détienne les 49% du capital et les 51% restant à l’État malgache. De son côté, Air Austral n’a pas encore identifié son investisseur qui apporterait le pactole de 40 millions de dollars, le fonds nécessaire à la relance d’Air Mada­gascar dans le cadre de ce mariage. « Nous sommes en pleine recherche », a déclaré Jean François Devaux de la compagnie Air Austral.« Après la signature de l’accord, il y a une période de six mois pour arriver à la clôture financière. Après cela il y a une période de transition pour prendre les rênes de l’entreprise. C’est un travail intense qui commence entre les deux parties. Le gouvernement malgache doit s’atteler à la gestion des dettes d’Air Madagascar et à l’amélioration de certaines plateformes aéroportuaires. Et Air Austral doit boucler le financement », a expliqué Jean Marc Bourreau, chief executive officer du cabinet IOS Partner.Ce partenariat stratégique reste à ce stade la meilleure issue possible et la plus réaliste pour un redressement effectif et durable de la compagnie. Il a vocation de sortir Air Madagascar de sa situation actuelle et à développer la compagnie sur le moyen et le long terme. Sa capacité dans le futur à être plus compétitive face à la concurrence internationale figure également parmi les priorités du plan de redressement.Lova Rafidiarisoa

Lire aussi :  Sortie de l'annexe B - Le plus dur reste à faire pour Air Madagascar
Midi Madagasikara112 partages

ITM 2017 : La Chine, une manne pour le tourisme malgache

Grande soirée organisée par la Chine au Carlton Anosy, dans le cadre de la 6e édition de l’ITM.

L’International Tourism Fair Madagascar (ITM) de cette année est marqué par la forte participation de la Chine.

Les opérateurs touristiques chinois envoient chaque année plus de 120 millions de touristes dans différentes destinations à travers le monde. Si Madagascar reçoit, ne serait-ce que 0,5% de cet effectif, les impacts seront déterminants pour l’essor de ce secteur d’activité, selon le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka. En effet, la coopération sino-malgache pour le développement du tourisme a fait un énorme bond en avant, avec la grande participation de la Chine, à l’ITM 2017, où elle est également invitée d’honneur. Outre le pavillon Chine et le décor chinois à l’ITM, une grande soirée a également été organisée, jeudi dernier au Carlton Anosy, avec la présence des acteurs du tourisme de Madagascar et de la Chine. Hier matin, une délégation de l’Office national du tourisme de Chine a également été reçue à Iavoloha par le président Hery Rajaonarimampianina. A l’occasion, l’ambassadeur de Chine à Madagascar a noté que cette forte participation à l’ITM vise une conclusion d’accords communs entre les deux pays, ainsi que les applications de ces accords. Parmi ces conventions figurent le vol direct Canton-Madagascar.

Croissance. Cette collaboration pourrait bouleverser le secteur du tourisme à Madagascar, grâce au grand nombre de touristes de diverses nationalités, que la Chine peut envoyer dans la Grande Ile. De plus, la compagnie nationale Air Madagascar prévoit également dans son business-plan avec son partenaire stratégique, Air Mauritius, de doubler sa flotte ainsi que les trafics de touristes, en termes d’effectif. Hier, les dirigeants de la compagnie et ses partenaires ont tenu une réunion avec les acteurs du tourisme, pour discuter de leurs stratégies d’expansion respectives en vue de l’essor du secteur tourisme à Madagascar. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara84 partages

Hôtel et restauration : Recrutement d’employés en masse à l’ITM

Le secteur tourisme est en pleine croissance. Le nombre d’établissements hôteliers et le besoin en capital humain, suivent également cette tendance, selon Rita Ravelojaona, présidente de la Fédération des Hôteliers et Restaurateurs de Madagascar (FHORM). Durant les quatre jours de l’ITM (International Tourism Fair Madagascar), cette fédération qui regroupe plus de 300 membres à Madagascar reçoit des dossiers de candidature pour des postes liés aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration. « Près de 80% des emplois générés par le secteur du tourisme concernent l’hôtellerie et la restauration. Les membres de la FHORM ont encore des besoins en ressources humaines à combler. C’est pour cela que nous recevons des dossiers à notre stand à l’ITM. Il arrive que les sortants des instituts de formation sont immédiatement opérationnels, mais dans d’autres cas, nous pouvons offrir des formations additionnelles pour ceux qui ont la motivation pour les métiers en question », a indiqué la présidente du FHORM. Outre le marché de l’emploi, le secteur de l’hôtellerie et de la restauration a également des besoins d’investissements en infrastructures. Selon les professionnels, le taux de remplissage pour cette saison est élevé. Les établissements sur la route du sud et Andasibe sont déjà en « surbooking ».  

Antsa R.

News Mada81 partages

Distinctions honorifiques des artistes : indigné, Jaojaoby quitte la cérémonie

Hier au Centre des conférences international (CCI)  Ivato,  500 acteurs culturels et artistiques ont été décorés lors d’une cérémonie «Hasin ‘ny kanto».  Mais autant dire que l’organisation laisse à désirer poussant même certain artiste à quitter la cérémonie à l’image de Jaojaoby.

Jaojaoby, le roi du Salegy est indigné. Il y a de quoi quand quelqu’un qui s’attendait à être décoré «Commandeur» s’est vu octroyer le titre de «Chevalier de l’Ordre national». Beaucoup qui n’ont pas figuré dans la liste, ont été rappelé au dernier moment.

Mais le ministère de la Culture, l’un des organisateurs de cet évènement, a même négligé un point important. Il n’a invité aucun animateur de télévision ni journaliste culturel, ne serait-ce que pour couvrir l’évènement, et pourtant ces derniers sont également des acteurs culturels essentiels surtout pour la promotion de l’art à Madagascar. Est-ce une omission involontaire ou une négligence envers ces métiers ?

En tous cas, ces artistes décorés sont issus du monde du cinéma, de la musique, de la littérature, de l’art plastique, de l’art oratoire, de la photographie, et même des producteurs évènementiels. La plupart d’entre eux ont reçu l’Ordre national offert par la Présidence de la République et certains ont acquis l’Ordre des arts, des lettres et de la culture, une mérite spéciale offerte par le ministère de la Culture.

«Pour développer davantage l’art à Madagascar, je détaxerai prochainement les matières premières nécessaires afin que les artisans puissent développer et surtout, améliorer leurs œuvres», a annoncé le président de la République, lors de son discours officiel durant cet évènement dénommé «Hasin’ny kanto».

Holy Danielle

 

Midi Madagasikara80 partages

Faratsiho : Telolahy avy nanafika, maty novonoin’ny fokonolona

Fitsaram-bahoaka iray hafa koa ! Jiolahy telolahy izay vao avy nanafika mpanangom-bokatra tany amin’iny faritra Faratsiho iny no matin’ny fokonolona, rehefa avy nandratra sy nahatifitra olona roa. Omaly tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany maraina tany ho any no nisehoan’ity tranga ity tao amin’ny fokontany Lohavohitra, ao amin’ny kaominina Miandrarivo, distrika Faratsiho. Tamin’io fotoana io, mpanangom-bokatra iray nipetrapetraka teo amin’ny sisin-dalana, fa andro tsena rahateo omaly, no lasibatry ny fanafihana. Dimy ireo olon-dratsy, izay nirongo basy vita gasy ny roa ary zava-maranitra ny telo. Nandrahoana ity mpanangom-bokatra ity avy hatrany izy ireo hanome ny vola tany aminy, ka rehefa tsy nanaiky ity voatafika dia notifirin’izy ireo, ary voa teo amin’ny tarehiny. Naratra mafy ity farany. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny vola izay mitentina eo amin’ny efatra tapitrisa ariary teo ho eo. Tamin’ny fitsoahan’ireto andian-jiolahy ireto no nisy nahatsikaritra ka raikitra teo ny fifanenjahana. Nisy iray tamin’ireo nahita no nibahana ny lalan’ireo malaso ireto ary avy hatrany dia noleran’izy ireo ny sabatra. Naratra mafy koa io. Tezitra tanteraka tamin’izany fihetsika izany ny fokonolona ka vao mainka niha-betsaka ireo mpanenjika. Hany ka tsy lasa lavitra ny iray, izay niafina tao amin’ny trano iray dia voasambotr’ireo fokonolona. Mbola namaly ihany ilay io ka tsy namelan’ireo mpanenjika raha tsy tapitra ny ainy. Toraka izany ihany koa ny nanjo ny namany iray, izay mbola niana-kendry namely tamin’ny sabatra. Ny iray fahatelo kosa dia tany amin’ny fokontany iray hafa vao tratran’ny fokonolona, ary mbola namaly ihany koa. Efa leom-boanana ireo fokonolona ka dia matin’ny daroka sy ny vono ihany koa ity farany. Tafaporitsaka kosa ny roalahy, naman’izy ireo ary isan’ireo nanafika. Raha ny fampitam-baovao azo dia mbola hita teny amin’ireo jiolahy maty ireto ny vola avy nangalariny, fa teo ihany koa ny basy vita gasy izay nentin’izy ireo niaraka tamin’ny fanafody gasy maromaro. Efa eny am-pelatanan’ireo mpitandro filaminana any an-toerana moa ny raharaha.

Andry N. / m.L

L'express de Madagascar76 partages

Trafic de drogue – Des exportateurs de cocaïne condamnés

Un trafic de cocaïne depuis Madagascar vers le Pérou et la Réunion, a été jugé hier. Le commanditaire a écopé de cinq ans de réclusion et de 835 millions d’ariary d’amende.

Quatre ans après les faits, une affaire de trafic de cocaïne à l’international via Madagascar a été jugée. À l’issue d’un procès qui a commencé hier en début de matinée au tribunal correctionnel de Saint-Denis à la Réunion, Jeff Campo alias le Malgache, le principal accusé,  identifié comme étant  celui qui se trouve à la tête du réseau, a écopé de cinq ans de réclusion criminelle assortie d’une amende s’élevant à 240 000 euros, soit l’équivalent d’environ 835 millions d’ariary. Lors de l’audience, le ministère public a requis à son encontre une peine de trois ans de prison ferme, mais après délibération, la cour lui a infligé un cinglant camouflet  le condamnant aux cinq ans prononcés.ExtraditionMouillés dans le vaste réseau de trafiquants qui a  été démantelé, douze prévenus étaient attendus au banc des accusés hier, mais seuls sept d’entre eux dont deux femmes ont répondu présents à leur procès. Ayant bénéficié d’une mise en liberté provisoire lors du passage au parquet de l’affaire, ils ont manqué à l’appel hier, mais se sont, en revanche, fait représenter par leurs avocats respectifs.Les douze incriminés ont été, en tout cas, poursuivis pour importation, détention, transport, offre et cession de drogue dure. Si Jeff Campo est montré du doigt comme étant le cerveau et le handballeur Péniel Acapandié, alias «Zozo», considéré comme son bras droit, les dix autres inculpés dont les deux femmes ayant comparu hier sont, pour leur part, poursuivis pour complicité, mais aussi pour affaire faisant office d’intermédiaires dans l’écoulement de la cocaïne.Les faits remontent au 21 juillet 2013. En suivant les traces d’un prétendu réseau d’importation et d’exportation de cocaïne qui opère à l’échelle internationale, la section de recherches de la gendarmerie à Saint-Denis a arrêté cinq suspects dont deux femmes. À la suitede leur arrestation, ces derniers ont été placés en garde à vue dans les locaux de la caserne Vérines de Saint-Denis. Ils ont bénéficié d’une mise en liberté provisoire, contrairement à Jeff Campo et ses trois autres compagnons.Hier, un autre accusé a,  lui aussi, comparu libre. Arrêté à Genève, en Suisse, il a été extradé à la Réunion en fin octobre 2013. Entendu par le parquet, il a été d’abord placé en détention préventive jusqu’à ce que le juge des libertés et de la détention, ne lui accorde une mise en liberté provisoire.Andry Manase

 

Tia Tanindranaza72 partages

Andry RajoelinaNy paikadiny vaovao…

Manomana fatratra ny fifidianana 2018 i Andry Rajoelina amin’izao fotoana izao na tsy maneho hevitra amin’ny raharaha politika aza.

 Ny tontolon’ny serasera sy ny fanomanana ny propagandy no tena hiomanany fa tsy dia maharototra azy hatreto ny pitsopitsony hafa. Ny hamerenana ny laza sy ny mety ho tanjany amin’ny fahazakana vahoaka no ketrehiny mafy ankehitriny, ka ireo orinasan-tseraserany no tena ampiasainy. Vao tsy ela akory izay ny nahavitan’ilay fandaharana fifaninanan-kira hoenti-manangana tarika mpihira iray, ka hatao ny fomba rehetra hampalaza azy io. 100 000 000Ariary ny bolongam-bola hoenti-mamelona sy hampalazana azy ankoatra ny pitsopitsony hafa. Nisy ihany koa ny trano famokarana manokana ho hanafainganana ny famelomana azy. Zava-dehibe ny laza sy fahazoan-dakan’io tarika mpihira io ahitana zatovolahy 5, nampisalorana ny anarana “G5”. Hatao fitaovana ny tarika hoenti-misarika ny olona, indrindra ny tanora. Rehefa tonga ny propagandy dia ny G5 hatrany, ankoatra ireo artista hafa no hatao lafika hisarihana olona ho ao an-damosin’i Andry Rajoelina, mandritra ny fampielezan-kevitra.

Hanakorontana

Mbola baraingo ary mampametra-panontaniana kosa anefa hoe hisy ve ny fahafahana mirotsaka an-kalalahana mandritra ny fifidianana 2018 sa dia hampihatra ny ady an-kanosana ny HVM, izay tsy sasatry ny mitady hevitra hanaovana kapa ranjo hanakanana ireo kandida atahorana ? Anisan’ireny ilay fananganana fitsarana manokana momba ny heloka ara-ketra, hamelezana ireo mpitondra teo aloha, toa an’i Andry Rajoelina izay kendrena hogadraina mihitsy. Na minia mangina aza anefa izy dia manana ny paikadiny dia izao fahanginany izao. Ny resaka mandeha kosa dia tsy hipetra-potsiny ny tenany sy ny ekipany rehefa migadona ny 2018 raha tsy havela hirotsaka, ka na hisy korontana aza eto tsy olana ho azy ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza66 partages

Marc RavalomananaVonona hanarina an’i Madagasikara

Nitsidika an’Ihazolava, tanàna eo anelanelan'Ambatolampy sy Ambohimandroso, toerana misy orinasa iray manamboatra biriky na irony antsoina hoe “parpaing� irony i Marc Ravalomanana omaly. Tanimanga sy tanimena no entina manamboatra azy ary nahavariana ny dingana arahina amin'ny fanamboarana azy ireny.

Toky R

 

Midi Madagasikara53 partages

Trail de l’Ile Rouge : Les sœurs Gotz domine chez les femmes

Trail de l’Ile Rouge.

Pour la quatrième année consécutive, la ville de Betafo est le site choisi par Africa Trek and Run pour lancer la première étape du Trail de l’Ile Rouge.

Au résultat, la première étape de la course a été dominée par deux étrangers chez les masculins suivis de près par Manoa, le coureur malgache sponsorisé par la BOA. Chez les féminines, les deux sœurs Gotz commencent déjà à imposer leur rythme.

Après un réveil matinal, et un petit déjeuner copieux généreusement garni des produits de l’entreprise Socolait, le peloton n’attendait plus qu’une chose … débuter l’épreuve par cette première étape. Mais avant cela et comme chaque année depuis 2015, l’orientation solidaire de ce trail unique à Madagascar permet à quelques associations de bénéficier des généreux dons des coureurs. Cette année, ce seront trois associations basées à Antsirabe, Ambositra et à Mangily qui recevront des kits scolaires, ordinateurs, chaussures et autres vêtements destinés pour la plupart aux enfants. La première d’entre elles à recevoir les lots est l’association Fitsinjo qui scolarise quelque 200 enfants des rues d’Antsirabe.

Côté sports, il reste une dizaine de jours de compétition pour ce trail touristique.

Classement première étape :

Hommes :

1 – Thierry en 23’09’’

2 – Greg en 24’30’’

3 – Manoa (sponsorisé BOA) en 32’41’’

Femmes :

1 – Lou en 45’12’’

2 – Natacha en 47’56’’

3 – Chantal en 51’18’’

8 – Fifaliana sponsorisée BOA en 01h00’48’’

 Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara49 partages

Les magistrats décidés à restaurer le pouvoir de la Justice

On ne soulignera  jamais assez l’inconfort de la situation où se trouve le régime aujourd’hui. Il doit faire face à cette confrontation que lui imposent les magistrats regroupés au sein du SMM. En imposant la paralysie de l’appareil judiciaire durant deux jours, ces derniers montrent leur volonté de faire respecter cette justice qui est un des piliers de notre République. La crise couve depuis  longtemps et les membres du syndicat de la magistrature crèvent aujourd’hui l’abcès. Ils revendiquent aujourd’hui le respect de leur fonction  qui va de pair avec cette indépendance de la justice allant de soi. Ils s’insurgent contre les abus et la multiplication des incidents qui se sont produits dans les différentes juridictions de la Grande Ile. Le ministre de la Justice qui voulait établir un dialogue s’est vu opposer des préalables, notamment l’incarcération de la dame Claudine et le lancement de poursuite contre le sénateur Riana Randriamandavy. Les magistrats comptent bien redonner à la Justice sa véritable place au sein des institutions et ne plus se plier à certaines injonctions du pouvoir. C’est dans ce contexte que se placent cette montée de l’insécurité et cette recrudescence de la vindicte populaire. .Les autorités sont pour l’instant impuissantes devant ces phénomènes qui ternissent l’image de la société malgache. Les responsables se disent fortement préoccupés par le problème et ont organisé plusieurs réunions pour établir de nouvelles stratégies. Mais la situation ne fait qu’empirer et  alourdit une atmosphère qui est déjà viciée par les différentes affaires politiques. Le président de la République laisse au gouvernement le soin de régler tous ces problèmes et honore l’invitation officielle lancée par le président de la Zambie. C’est en tant que président du COMESA qu’il a été reçu avec tous les honneurs par son homologue zambien.

Sur le plan international, les sujets d’actualité ne manquent pas cette semaine. L’assaut final est lancé contre le dernier carré des résistants de DAESH dans la ville de RAKKA par les forces démocratiques syriennes. Les combats vont être extrêmement rudes, car les combattants de DAESH sont  prêts à mourir jusqu’au dernier. Aux Etats-Unis, l’audition de l’ancien directeur du FBI, James Comey devant  une commission du Sénat a focalisé l’attention de dizaines de millions d’Américains. Les révélations de celui qui a été limogé par le président Donald Trump enfoncent encore un peu plus ce dernier. Les élections législatives en Grande-Bretagne ont vu la déconvenue de la première ministre, Theresa May dont le parti n’a pas  obtenu la majorité. La situation se complique pour elle, car elle est maintenant obligée de s’allier avec un parti nord irlandais. La France va elle aussi voter ce week-end pour le premier tour des législatives.

L’audition de James Comey très instructive. Les Américains attendaient  avec intérêt l’audition de James Comey, l’ancien  directeur du FBI devant le Sénat. Ce haut fonctionnaire limogé par Donald Trump avait, dit-on, subi des pressions du président alors qu’il enquêtait sur l’ancien conseiller de ce dernier, Michaël Fynn. Il a maintenu ses accusations contre le locataire de la Maison Blanche.

La première ministre Theresa May en mauvaise posture. Elle avait décidé d’organiser ces élections législatives pour conforter sa position avant les négociations du « Brexit ». Theresa May se trouve aujourd’hui dans une situation  inconfortable, car elle n’a pas obtenu la majorité absolue. Elle a été obligée de s’allier avec le parti nord irlandais, le PUD, pour pouvoir former un nouveau gouvernement.

Vers une razzia des membres de « la République en marche ». C’est maintenant presque une certitude. Le parti du président Macron devrait avoir une confortable pour ne pas dire une écrasante majorité à l’Assemblée nationale. Les enquêtes d’opinion le prédisent et cela devrait déjà se vérifier lors de ce premier tour des élections législatives.

Les magistrats sont décidés à restaurer ce pouvoir judiciaire qui est un des piliers de la République. Ils ont montré leur détermination durant cette grève de deux jours. Ils ont  décidé de remettre en marche la machine judiciaire dès lundi et ils sont en position de force pour entamer un dialogue avec leur ministre. Rien ne sera plus comme avant.

Patrice RABE

Midi Madagasikara48 partages

Nahita aloka mainty : Nokapain-drangahy tamin’ny famaky ny lohan-dramatoa vadiny

Rabokona ve ? Renim-pianakavina iray no maty tsy tra-drano rehefa avy nokapain-drangahy vadiny tamin’ny famaky. Araka ny filazan’ity rangahy ity dia nahita aloka mainty izy, raha samy rendriky ny torimaso izy  mivady. Niezaka nikapa tamin’ny famaky ity aloka mainty ity ilay rangahy kanefa ny vadiny teo akaikiny no voan’izany. Voa teo amin’ny lohany ity ramatoa ity ary maty tsy tra-drano. Tany amin’iny faritra Soavinandriana, tao Fiadanana, kaominina Mananasy, no nitrangan’ity habibiana ity. Hatreto dia mbola mampisalasala ihany ny filazan’ity rangahy ity. Raha ny fampitam-baovao azo mantsy dia nisy fifamaliana teo amin’izy mivady ireto ny harivan’io. Samy natory avy eo izy rehetra, kanjo dia izao zava-doza izao no nitranga nony avy eo. Nitsoaka nandositra avy hatrany rangahy raha vao nahavita izany. Niverina indray anefa nony avy eo niantsoantso vonjy eran’ny tanàna. Taitra tamin’izany ny fokonolona ary nandeha nijery avy hatrany ny zava-nisy. Ilay renim-pianakaviana mahantra efa nilomano tao anaty rà mandriaka ary tataky ny diam-pamaky no hitan’izy ireo. Na dia teo aza ny filazàn’ity rangahy mpamono vady ity dia notazomin’ny fokonolona izy, ary nomena ny zandary ny ampitso maraina. Notazomina ao amin’ny borigady Soavinandriana moa ity raim-pianakaviana ity. Marihana fa manan-janaka telo izy ireo, ary samy natory be avokoa tamin’ny fotoana nitrangan’ity vono olona ity.

m.L

Midi Madagasikara47 partages

Onitiana Realy : Au chevet de triplés à la maternité de Befelatanana

Onitiana Realy félicitant la maman des triplés à Befelatanana.

Le 8 juin 2017, 8e jour du mois de l’Enfance pour cette année, a été marqué par « deux poids deux mesures ». D’une part, un cas abominable de filicide fut déploré. D’autre part, un heureux évènement eut lieu du côté de Befelatanana : la naissance de triplés ! En tant que ministre de la Population, Onitiana Realy a félicité leur famille, cadeaux à l’appui.

Farasoa et Florent sont les heureux parents du triplé de sexe féminin. Ayant déjà deux jumelles et une fille, ils sont décidément gâtés par la nature ! L’adage malgache selon lequel « Les enfants sont la plus grande des richesses » n’est pas pour contredire cela…Toutefois, en raison du contexte socioéconomique actuel, élever six enfants est loin d’être évident et nécessite des ressources considérables, matérielles comme immatérielles. Accompagnée de la députée Aimée Lydia Rahantasoa, la ministre Onitiana Realy s’est ainsi rendue à Befelatanana pour souhaiter la bienvenue aux triplées, tout en félicitant et soutenant leurs heureux parents. Par ailleurs, lors de sa descente sur les lieux, la ministre de la Population a également visité le Centre Vonjy, abritant le Service de prise en charge intégrée des enfants victimes. Onitiana Realy a ainsi rappelé que : « Les enfants de la génération ODD méritent la plus grande attention de la part de tous, dès leur naissance et leur plus jeune âge, pour qu’ils deviennent des citoyens bien bâtis, sur qui on peut confier l’avenir du pays. »

Filicide. Le pendant négatif du miracle de la vie précité, s’est réalisé du côté de Mahavoky Besarety. Le filicide a été perpétré par la mère de la victime ! Pour ce faire, elle a honteusement remis un sachet plastique contenant le corps de son nouveau-né- avec le cordon ombilical !- aux agents du « Rafitra Fokontany Fanadiovana » ; ce qui a accéléré son identification. Lors de sa découverte, le nouveau-né était encore en vie, mais il a succombé à son arrivée à l’HOMI Soavinandriana. La mère indigne a échappé de peu à la vindicte populaire en étant retenue au bureau du « fokontany », avant de rejoindre la Brigade criminelle. Elle répondra de son filicide devant la Justice. Notons que le MPPSPF (Ministère de la Population de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme) a été représenté sur les lieux par son Directeur régional Analamanga. Dans son communiqué datant du 8 juin, le MPPSPF a notamment condamné ce crime et souligné que : « Toutes les formes de violation des Droits de l’Enfant méritent d’être lourdement sanctionnées ». Faut-il rappeler que le droit inhérent de tout enfant à la vie est stipulé par la convention relative aux Droits de l’Enfant du 20 novembre 1989 ?

Luz R.R

L'express de Madagascar46 partages

Le bruit du silence

À peine Danil Ismael libéré, un autre enfant est dans les filets des kidnappeurs. Il n’a même pas fallu une semaine pour que le rapt recommence. « Du moment que ce sont des karana, on s’en fout », la phrase est lâchée dans les réseaux sociaux. Est-ce le fond de la pensée de la masse   On hésiterait à le dire tout haut mais cette tension sociale existe. Le karana est perçu, à tort ou à raison, comme ceux qui ruinent le pays, qui exploitent les Malgaches. Mais ils ne sont pas les seuls à subir cette stigmatisation. La liste des « étrangers » envers lesquels « les Malgaches » ont quelque chose à reprocher est très longue. Les stéréotypes sont divers, des fois rocambolesques. Loin de nous l’idée de colporter des ragots ou d’envenimer les relations humaines. Des fois, il faut dire les choses pour comprendre les fondements des malaises. Notons également que la généralisation n’est jamais vraie. Alors, quand nous avançons le terme « le Malgache », ce ne serait nullement la majorité, voire pas plus de la moitié. Mais nous décrivons une réalité, quid de son ampleur.Après ces introductions pour parler de certaines choses avec des pincettes, code de la communication oblige. Voici ce qui se dit sans être vraiment dit dans la masse des citoyens lambda. Les Chinois sont des  voleurs et abusent des richesses du pays. Ils n’ont nullement de respect quant à nos us et coutumes. Ils sont là pour tout prendre. Les « vazaha », c’est-à-dire tous ceux qui ont la peau blanche sans vraiment de distinction de nationalité sont des colonisateurs. Ils ont fait la faillite de la Nation, de notre « culture », de nos valeurs par la colonisation. Ils sont donc les responsables de nos malheurs. Celui qui a la peau un peu plus foncée que la majorité des Malgaches est indiscutablement un Africain. Nos grands frères du grand continent sont vus comme des sous-développés, peu intelligents, très pauvres (plus pauvres que nous) et toujours en guerre. Ils sont ici pour essayer de s’enrichir et de grappiller nos immenses richesses. Finalement, les plus mal aimés de tous sont donc les « Indopakistanais » ou Karana qui pourtant ont en grand nombre la nationalité malagasy et parlent très bien la langue locale. On ne peut pas non plus ne pas remarquer ce pessimisme surdimensionné envers la « communauté internationale ». Cette dernière serait responsable de la pluie et du beau temps. Elle serait tellement forte que finalement, elle est l’acteur qui tire les ficelles derrière tout ce qui se passe.Pourtant, ce côté amer est doublé d’un sentiment partagé : une certaine nostalgie, de l’affection, de l’admiration, une jalousie positive et beaucoup de bienveillance. On aime particulièrement les Asiatiques car nous pensons et nous revendiquons qu’ils soient nos ancêtres, nos cousins lointains. Ils sont pour « le Malgache » de grands travailleurs qui sont actifs de jour comme de nuit. Combien de fois n’entendons-nous pas « ah, si au moins on était comme les Chinois, nous aurions déjà, depuis longtemps, développé ce pays. On est vraiment des fainéants ». Le « blanc », quant à lui, serait respectueux des règles. Plus d’un pensent que c’est pour cela que nous étions une force régionale durant la colonisation et que c’est durant cette période sous imposition que nous étions les mieux productifs. Tout le monde suivait les règles imposées et on avançait. « Aleo ihany tamin’ny fanjanahan-tany » « c’était mieux durant la colonisation ». Ceux à la peau noire sont réputés et appréciés par leur joie de vivre, leur franchise dans les relations humaines et surtout ce « sang chaud » que nous envions. On dit que « si nous étions de vrais Africains, il y a bien longtemps que nous nous serions soulevés contre nos oppresseurs kits à y perdre la vie ». Finalement, les plus aimés et craints sont les karana. Ils parlent autant le malgache, le français, l’anglais que leur propre langue. Ils savent autant se faire à nos coutumes que garder les leurs. Ils savent comment profiter de n’importe quelle situation que nous les envions.La relation « du malgache » avec le monde est complexe. Entre l’amour et le tiraillement. Très malheureusement, c’est le côté négatif de nos relations qui semble prendre le dessus. Un enfant est sacré dans notre culture, pourtant on est devenu froid face à ce qui se fait aux enfants des « étrangers » dans notre propre pays.Un enfant, des enfants ; une famille, des familles vivent en ce moment un enfer. Le plus terrible c’est de se dire : « qui sera le prochain »   Car finalement, ce n’est point une question de moyens ni de nationalité. Celui qui peut se payer une escorte armée à son enfant est tout aussi vulnérable que celui qui ne peut payer l’école au sien pour qu’il puisse au moins être en un « lieu sûr » pendant qu’il part gagner le pain quotidien. La différence est que l’enfant du riche sera marchandé jusqu’à ce que mort s’ensuive. L’enfant du pauvre, c’est la mort directe car il sera charcuté pour ses organes ou il sera exploité. Alors, que fait-on, ensemble, pour nos enfants   Telle est la question fondamentale.

Mbolatiana Raveloarimisa

Midi Madagasikara42 partages

District d’Anjozorobe : Vers la vulgarisation du transport communal

Le PCT voudrait permettre un développement au niveau des communes du district d’Anjozorobe par le biais du transport.

Le développement au niveau des communes doit passer par un meilleur aménagement et une meilleure gestion des infrastructures routières. Ce qui devrait permettre une meilleure mobilité des populations, mais également des biens et services.

Contrairement aux grandes villes, les communes de la Grande Île ne disposent pas encore de plan communal de transport. Ce qui limite le développement économique mais surtout humain par l’enclavement de bon nombre d’entre elles. Et les cas des enclavements des communes du district de Maroantsetra constituent une parfaite illustration. L’enclavement n’étant pas un cas isolé, un projet de plan communal de transport s’avère être une solution pour les responsables auprès du district d’Anjozorobe. D’une durée de trois ans et cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 90% du budget global, soit environ 316.600 euros, et ciblant 15 communes d’intervention dudit district, le projet de plan communal de transport est exécuté par les ONG Lalana et Green. Lesdites ONG devant travailler en étroite collaboration en mettant à profit leurs expériences en matière de développement local. « Ce qui devrait permettre un meilleur accomplissement des actions à entreprendre » d’après Harinjato Ratsima, chef de projet auprès du PCT.

Enjeux. Le plan communal de transport consiste à permettre un développement au niveau local. Il vise, à cet effet, à instaurer un dialogue entre les dirigeants et les citoyens à travers la mise en place de la Structure Locale de Concertation (SLC). Ce qui devrait permettre une facilitation des propositions d’actions de développement socio-économique au niveau local d’un côté. Mais également de permettre la réalisation de la Politique Routière Communale de l’autre (PRC). Le projet voudrait également permettre l’application effective de ladite politique par les communes ainsi que l’amélioration du secteur transport.  Le renforcement des capacités des responsables auprès des communes dans le rôle de maître d’ouvrage devrait toutefois se faire. Et ce, dans le dessein de les impliquer autant que possible dans l’amélioration des ressources financières. L’enjeu de la mise en place du plan communal de transport étant le développement émanant de la base, il serait intéressant de l’appliquer d’inciter les autres communes à l’appliquer également.

José Belalahy

Midi Madagasikara41 partages

Athlétisme – Sommet Jeunes : Analamanga mène provisoirement

Les athlètes d’Analamanga dominent la première journée du Championnat de Madagascar Jeunes. 550 athlètes ont répondu présents à ces joutes nationales sur la piste tartan du Stade d’Alarobia pour les  catégories U16 (minimes), U18 (cadets) et la catégorie U20 (juniors). Au classement provisoire des médailles à l’issue de la première journée inaugurale, la ligue Analamanga arrive en tête avec quatre médailles d’or, une d’argent et quatre bronzes. La compétition se poursuit ce week-end.

T.H

Midi Madagasikara38 partages

Les meubles « made in Madagascar » sont très appréciés par les hôteliers.

La preuve, les meubles en résine proposés par l’entreprise malgache Kuta Design, qui figure parmi les exposants de l’ITM  intéressent les établissements touristiques. « Durant l’ITM, à part les particuliers, nous ciblons surtout les hôteliers, car nos produits construits localement avec des matériaux de qualité import sont adaptés aux activités touristiques »  déclare un responsable de Kuta Design. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Madagascar Tribune34 partages

« Prenez vos responsabilités ! »

Il ne se passe une journée sans que des attaques de dahalo ne surviennent dans le district d’Ambatofinandrahana déclare Christine Razanamahasoa, député de Madagascar élue dans cette circonscription. Depuis le mois de janvier, elle dénombre 264 actes de grands banditisme dans la région, plusieurs centaines de blessés – 264 précisément, 10 000 zébus emportés par les dahalo et 35 morts. A ces données chiffrées qu’elle a révélées, s’ajoutent ce 9 juin 2017, trois (3) morts au moins et d’autres blessés ; il s’agit d’une attaque contre un camion collecteur de produits locaux qui devait se rendre au marché dans la périphérie du chef lieu de district d’Ambatofinandrahana. Malgré la présence à bord d’une escorte de trois (3) policiers, sept (7) dahalo armés de fusils d’assaut ont fait en sorte que le camion fasse une sortie de route et soit à leur merci. C’est ainsi que les armes (fusils, munitions et grenades) des forces policières ont disparu avec tout ce qui était de valeur à bord.

Christine Razanamahasoa supplie les autorités en particulier le Premier ministre en qui elle semble accordée un certain crédit sinon son entière confiance, de prendre leurs responsabilités car l’heure est grave. La situation d’insécurité est plus qu’insupportable et le peuple risque fort de ne plus s’en résigner laisse-t-elle entendre. Magistrate et ancienne ministre de la Justice sous la Transition, Christine Razanamahasoa député élue sous la bannière MAPAR, est réputée pour ses positions d’opposant forcené au régime Rajaonariamampianina mais ici elle donne l’impression d’encourager le gouvernement, de lui recommander davantage d’efforts dans le combat contre l’insécurité. Sans doute que ses fonctions de député et aussi de porte-parole de ses électeurs expliquent ses rencontres ou ses dernières entrevues qu’elle précise avec le Premier ministre.

News Mada29 partages

BFV Sg – MEN : le partenariat se raffermit

La collaboration entre le ministère de l’Education nationale (MEN) et la banque BFV Sg se raffermit. C’est dans cet élan que le ministère a décerné un Certificat de bonne collaboration à la BFV Sg pour son implication et  la qualité de leur relation ainsi que pour les actions d’engagement menées par la banque suite à la consolidation de partenariat entre les deux entités  signé en avril 2015.

Dans le cadre de cette collaboration, la BFV a financé la réhabilitation d’un lycée à Morondava à hauteur de 80 millions d’ariary. Pour les trois vagues successives de recrutement d’enseignants Fram, la banque a également apporté son appui dans  les démarches à travers l’accompagnement des fonctionnaires. La BFV a en effet apporté des conseils et proposé des services bancaires adaptés à leur besoins.

R.R.

 

L'express de Madagascar25 partages

Ambatofinandrahana – Une rapine tue trois individus

Le bilan du pillage d’un camion transportant des tonnes de riz survenu hier matin à 7h, à Amboditapia, a fait trois morts et cinq blessés dont un policier.Trois morts sur le coup et cinq blessés par balle. C’est une scène de pillage qui s’est déroulé dans le fokontany d’Ambalamahatsara, 24 km au Sud d’Ambatofinan­drahana, hier matin. Dix bandits de grand chemin, armés de deux fusils d’assaut kalachnikov et d’un Mas 36, ont attaqué un camion qui transportait des tonnes de riz avec des passagers dont le nombre n’a pas été signalé.Trois policiers, chacun portant un kalachnikov chargé de quarante munitions, ont escorté le véhicule. Les bandits attendaient déjà au bord de la route à forte déclivité située à Ambodi­tapia, 15km d’Ambala­mahatsara. « Ils n’ont pas hésité à tirer. Le chauffeur a reçu une balle à la tête et en est mort sur le coup », a indiqué le chef de commissariat de la sécurité publique locale. L’automobile sort de la route et dévale la pente, avant d’être stoppé par un talus. « Les bandits se sont ensuite approchés du camion et ont exécuté un collecteur et un docker. Évacué d’urgence à un hôpital à Ambositra, l’un des policiers a été blessé par balle au niveau de la cuisse », a témoigné un passager. Ce dernier et trois autres personnes sont aussi blessés à cause des chocs violents dans le véhicule. Intervention mixteLes malfrats ont dépouillé douze millions d’ariary du collecteur décédé, pris les trois kalachnikovs chargés de munitions des policiers, et les téléphones des passagers avant de tirer leurs guêtres. « Ils n’ont pas touché aux sacs de riz », a rapporté un élément de la gendarmerie, encore sur place hier à 8h30.Alertées, les trois forces sont intervenues dans la poursuite des malfaiteurs. « Ces derniers se sont dirigés vers le fokontany d’Ambato­faranana, 13km à l’Est de la ville d’Ambatofinan­drahana. Trois d’entre eux ont déjà été  identifiés, des visages familiers dans de nombreuses attaques perpétrées dans le district », a précisé un sergent dans l’opération Mazava, en cours dans la région d’Amoron’i Mania. Les gendarmes de Fenoarivo, de Manandriana, d’Itremo et d’Ivato ont été mobilisés pour le ratissage et le bouclage du territoire. Hier soir, les meneurs de l’opération ont affirmé toujours être au cœur de la poursuite. Aucune arrestation n’a encore eu lieu, ni embuscade signalée.

Hajatiana Léonard

Midi Madagasikara25 partages

Circulation dans la Capitale : Des routes coupées aujourd’hui et demain !

La circulation dans la Capitale, notamment en centre ville, sera perturbée pour aujourd’hui et demain. En effet, la commune urbaine d’Antananarivo vient d’annoncer via un communiqué qu’en raison de la tenue de l’évènement culturel « Jazz TOHATOHABATO », des changements sont prévus dans la gestion de la circulation. Lesdits changements touchant trois axes bien définis. Entre autres, au niveau du « Tohatohabato Ranavalona I (Tohatohabaton’Antaninarenina pour le public) » qui sera interdit « à tous les piétons ». Le même communiqué d’annoncer qu’une partie de l’avenue de l’Indépendance, au niveau du restaurant Le Glacier jusqu’à la Place RABARIVELO, sera aussi interdit aux automobilistes (tous types compris). Enfin, sera également « coupée », la  rue REFOTAKA qui commence au niveau de la SICAM Analakely jusqu’au Cinéma Ako. Il convient de rappeler que lesdites interdictions prendront effet aujourd’hui jusqu’à la fin de l’évènement culturel.  

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara23 partages

Anosibe : Efa-dahy nanafika “bar”, lasa ny vola iray “sachet”

Nirefodrefotra indray ny basy teny amin’iny faritra Anosibe iny. Fivarotana zava-pisotro iray teo akaikina fivarotam-panafody iray teny an-toerana no lasibatry ny asan-jiolahy. Efa-dahy izy ireo, ary samy nitondra basy poleta avy, raha ny angom-baovao azo. Lasa tamin’izany ny vola iray “sachet” izay vinavinaina ho any amin’ny roa tapitrisa ariary tany ho any. Omaly tolakandro no niseho ity fanafihana teny Anosibe ity. Ny vaovao teny an-toerana hatrany no nahalalana fa nihaodihaody teny amin’ny manodidina toy ireny olona hividy zavatra ireny izy ireo, izay samy miboredika amin’ny teny avy any Atsimo. Tampoka teo anefa dia niditra tao amin’ilay trano fivarotana izy rehetra ary samy namoaka ireo basy poleta tany aminy tany avy, sady nandrahoana ny mpivarotra hanome ny vola. Natao anaty harona plastika izay vola rehetra tao amin’ity “bar” ity ary lasa nitsoaka izy ireo nony avy eo. Ho fampitahorana izay fokonolona mety hahasahy hanaraka azy ireo dia nanapoaka basy ireto olon-dratsy. Soa ihany fa tsy nisy voa ireo mpandalo teny amin’ny manodidina. Raha ny fantatra dia nizotra nihazo ny lalana Anosimpatrana iny ireo andian-jiolahy ireto. Tonga teny an-toerana avy hatrany taorian’ny antso vonjy moa ny pôlisy maromaro, nanao savahao ny manodidina. Saingy efa nanjavona tanteraka sy nafenin’ny elakelan-trano ireo mpanafika ireto. Efa mandray an-tanana ny raharaha ny pôlisy ary mbola mitohy ny fikarohana azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara22 partages

Amen Communication : Bolo, Bambs, Mr Sayda et Jess Flavy One animeront le Clash Bac

Présentation de cette nouvelle édition avec Caprice hier à Andraharo. (photo Kelly)

Pour sa 3e édition, l’émission Clash Bac, produite par Amen Communication, sera diffusé sur sept chaînes de télévision. La boisson gazeuse Caprice les soutient pour que les révisions en vue des examens du Bac se passent mieux.

Réviser en musique, en chanson ou plutôt grâce au rap. Cela fait trois éditions maintenant que Amen Communication organise la session Clash Bac, un concept innovant qui allie rap et enseignement, car avec ces fiches en musique, les élèves ont de quoi se remémorer les leçons. L’idée est ingénieuse, et grâce au charisme de Bolo, le programme rencontre du succès. Cette année, Caprice rejoint les autres partenaires et sponsors de la cinquantaine d’épisodes qui seront diffusées sur sept chaînes de télé : TVM, TV Plus, MaTV, Record, Kolo TV, RTA et Viva TV. Les diffusions seront programmées du 19 juin au 24 juillet. Ensuite, place aux examens du baccalauréat.

Artistes. Cette année, le Clash Bac verra la participation de quelques autres artistes. Rappeurs, slameurs et stars des ados du moment, ils vont tous se relayer pour aider à leur manière les élèves à réviser en vue de passer le Bac. Et cela dans toutes les matières. Bolo, Bambs, Mr Sayda, Jess Flavy One, Jess Lion, Big Jim Dah et Roy Slam… tous seront là.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara19 partages

AMBIANCE MOROSE AVANT LA CELEBRATION DU 26 JUIN

A un peu plus de quinze jours de la célébration du 57e anniversaire de notre indépendance, les Malgaches  n’ont pas le cœur à faire la fête. Et pourtant, le 26 juin 2017 est une date à marquer d’une pierre blanche. Conjoncture oblige, la population semble ne pas vouloir lui donner l’importance qu’elle mérite. La vie qu’elle mène l’a rendue amère et elle ne s’intéresse pas pour le moment à des festivités qui lui paraissent bien lointaines.

AMBIANCE MOROSE AVANT LA CELEBRATION DU 26 JUIN

C’est dans 17 jours que nous allons célébrer la fête nationale. La ville n’a pas, comme les années précédentes, commencé à être pavoisée aux couleurs nationales. L’Etat n’a pas encore entamé de campagne de communication sur l’événement. Il semble encore avoir d’autres préoccupations pour le moment. Les marchands de drapeaux ont fait une timide apparition dans la Capitale, mais les citoyens n’ont pour le moment pas le cœur à acheter ces emblèmes de la fierté nationale. Il est loin le temps où juin était un mois de fête. Les autorités ont mis en garde contre la tenue de manifestations et ont prévenu que tout rassemblement serait interdit. Cette mise en garde a refroidi considérablement l’atmosphère qui aurait dû être festive en ce mois de juin. Les citoyens semblent donc avoir occulté cette célébration de la fête nationale. Les étals des marchands de lampions et de pétards sont pour le moment désespérément vides. Les préoccupations des Malgaches sont plus prosaïques : ils doivent lutter pour leur survie et chercher leur pitance quotidienne. Leur environnement ne les pousse pas à s’extérioriser. Ils sont oppressés par le sentiment d’insécurité qu’ils éprouvent lors de leurs déplacements quotidiens. A un peu plus de quinze jours du 26 juin, l’ambiance n’a jamais été aussi morne. Nos dirigeants ne semblent pas vouloir entraîner la population à fêter comme il se doit ce 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays.

Patrice RABE

Midi Madagasikara18 partages

Justice : Fin de la grève pour les magistrats, échec du dialogue pour les greffiers

Si les magistrats vont reprendre leur travail lundi prochain, les greffiers vont durcir leur mouvement de grève après l’échec du dialogue hier à Mahazoarivo.

Les deux journées d’indignation observées par le SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) ont expiré hier. La grève de 48 heures des magistrats a paralysé l’appareil judiciaire. Les magistrats vont reprendre leur travail lundi prochain. « Le SMM n’a pas encore pris une décision quant à la suite de ses revendications. Le syndicat maintient cependant ses trois  préalables au dialogue. Le syndicat suit toujours de près l’affaire Riana Andriamandavy, Claudine Razaimamonjy et l’affaire Ampanihy.», a fait remarquer hier son vice-président Fanahimanana Tiaray. Avant de préciser : « Le SMM n’a l’intention ni de faire de coup d’Etat, ni d’engager un bras de fer avec le ministre de la Justice. Ce que nous revendiquons, c’est que l’Exécutif ne s’immisce pas dans les affaires de la Justice. » Le vice-président du Syndicat des Magistrats de Madagascar a par ailleurs expliqué que toute prise de décision au sein du syndicat se fait à l’unanimité. A noter que l’Exécutif n’a pas encore réagi aux revendications des magistrats. Et que le SMM n’a pas encore porté plainte contre le sénateur d’Ampanihy Andrianjaka Samson Goulzar.

Mahazoarivo. Par contre, la grève se poursuit pour les greffiers. Hier, une délégation du syndicat des greffiers de Madagascar a été reçue à Mahazoarivo. Cette délégation y a rencontré le premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier et le ministre de la Justice Alain Andriamiseza. Mais, au bout de quelques heures de dialogue, aucun consensus n’a été trouvé. Le dialogue a échoué. La délégation des greffiers retournera au Palais de Mahazoarivo lundi prochain pour la suite des négociations. En attendant, les greffiers ont réitéré que leur mouvement de grève va se durcir si aucune solution ne sera trouvée dans les prochains jours. Bref, la Justice malgache reste en crise. Avec une grève illimitée des greffiers et malgré la reprise de travail par les magistrats, les tribunaux risquent toujours d’être paralysés. En tout cas, le gouvernement sera attendu lundi au Sénat dans le cadre d’une séance de questions-réponses par mois durant la session ordinaire en cours. Une occasion pour les sénateurs d’interpeller l’Exécutif sur les problèmes de l’insécurité et les foyers de tension qui surgissent partout.

R. Eugène

Midi Madagasikara17 partages

Tombola- ITM 2017 : De nombreux lots à gagner

Diverses animations seront aussi au rendez-vous durant le salon ITM 2017. (Photo : Kelly R.)

Un tirage au sort du ticket d’entrée au salon sera effectué le samedi et le dimanche. Il y aura deux urnes distinctes. Et chaque ticket n’est valable que pour une journée. 

Les deux derniers jours du salon International Tourism Fair Madagascar (ITM 2017) seront ouverts au grand public. Les organisateurs, l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar) et le ministère du Tourisme, prévoient une tombola et diverses animations pour les visiteurs. Et de nombreux lots seront à gagner. A titre d’illustration, pour la journée du samedi, il y aura sept billets d’avion aller-retour offerts par trois compagnies aériennes et l’île de la Réunion dont un billet d’avion hors taxe pour Tanà-Paris-Tanà et les six autres pour aller à La Réunion. En outre, des nuitées seront offertes par des établissements hôteliers notamment dans les régions sans oublier les « business lunch » et les « brunchs » proposés par des grands hôtels de la Capitale.

Deux urnes. Pour la journée du dimanche, il y aura également sept billets d’avion offerts par d’autres compagnies aériennes, dont deux billets d’avion aller-retour pour Shangaï avec un voyage de dix jours offert par la Chine qui est le pays invité d’honneur du salon ITM 2017 et un billet d’avion pour Guangzhou et deux autres billets d’avion pour Maurice. Et les autres billets d’avion restants permettront de voyager à l’intérieur du pays. Ce n’est pas tout ! Des nuitées seront offertes par des grands hôtels dans les régions touristiques, à part le buffet, les quatre baptêmes de plongée et une journée en catamaran. Il y aura deux urnes distinctes destinées au jour du tirage. Un ticket remis dans l’urne du samedi ne sera valable que pour cette journée. Il en est de même pour celui du dimanche. Et les lots définis pour chaque journée ne seront valables que pour le jour où ils sont mis en jeu, selon les organisateurs.

Destinations régionales. Par ailleurs, diverses animations fun et ludiques auront lieu dans le cadre de ce salon d’envergure internationale. Il s’agit entre autres, des baptêmes de plongée, des démonstrations culinaires, des tyroliennes et accro-branches, des ateliers artistiques et l’Allée de Beijing. Le Quizz Mada, les instants promos et les instants sponsors ne sont pas en reste. L’objectif de l’ONTM et du ministère de tutelle étant de promouvoir le tourisme national. En effet, toutes les destinations régionales seront promues durant ce salon ITM 2017, d’autant plus que la période de grandes vacances s’approche. Et c’est dédié à toutes les bourses, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara16 partages

Atallah Béatrice : Cap sur Lomé

Après la Zambie, la chef de la diplomatie malgache se trouve actuellement au Togo.

Le chef de la diplomatie malgache, non moins présidente de la Conférence Ministérielle de la Francophonie (CMF), Atallah Béatrice, s’est envolée hier soir pour Lomé, capitale du Togo. Elle dirige une délégation qui assurera le suivi des préparatifs techniques et logistiques de la 33e Conférence Ministérielle de la Francophonie qui, à titre de rappel, s’y tiendra du 24 au 27 novembre 2017. La passation de la présidence de la CMF entre le ministre des Affaires étrangères malgache et son homologue arménien se tiendra au cours de ce rendez-vous. Atallah Béatrice rencontrera de hautes personnalités techniques et politiques du gouvernement togolais. Il sera également prévu que le chef de la délégation remettra les pré-requis techniques et matériels pour la tenue de ladite conférence.

Déclaration d’Antananarivo. Cette visite de travail constituera une occasion pour le ministre des Affaires étrangères de la République de Madagascar de sensibiliser son interlocuteur dans la mise en œuvre des résolutions et de la déclaration d’Antananarivo ; Madagascar étant le garant de l’exécution des textes adoptés lors du sommet de la Francophonie d’Antananarivo. Après le Liban, ce sera au tour du Togo d’être visité par la présidente de la Conférence. Une opportunité pour cette dernière de lui apporter l’encouragement et le soutien de Madagascar aux préparatifs de la 33e conférence. Atallah Béatrice portera également les messages du président de la République Hery Rajaonarimampianina à son homologue togolais Faure Essozima GNASSINGBE.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara16 partages

Importance du Sénat : Honoré Rakotomanana démontre !

Nombreux citoyens ignorent encore le rôle et les responsabilités du Parlement. C’est dans cette optique que le PNUD (Programme des Nations-Unies pour le Développement) – à travers le Fonds des Nations-Unies pour la Consolidation de la Paix – a organisé hier la journée « portes ouvertes : dialogue entre les parlementaires et le peuple » qui a eu lieu à la Bibliothèque nationale. D’après les informations qui nous ont été communiquées, cette initiative a été prise « afin de permettre aux citoyens de rencontrer leurs élus et de découvrir les missions du Parlement ». Différents stands d’informations sur les fonctions respectives des deux chambres y ont été mis en place. Par ailleurs, des débats ont eu lieu et ont été axés sur la décentralisation, avec le Sénat et sur la redevabilité, avec l’Assemblée nationale. Pour Honoré Rakotomanana, président du Sénat, « ce genre de rencontre favorise et renforce la cohésion et la réconciliation nationales ».

Bicamérisme. La journée d’hier était également une autre occasion pour le numéro Un du Sénat de réitérer ce qu’il a affirmé lors de la signature de la coopération parlementaire avec le gouvernement allemand et la fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES). Il estime que le bicamérisme fait partie des garanties de la démocratie et de l’Etat de droit. « Madagascar est un pays démocratique. A cet effet, l’équilibre des pouvoirs revêt un caractère indispensable. Il n’est pas loisible qu’une unique chambre décide de l’adoption ou non d’un projet ou d’une proposition de loi. Par voie de conséquence, les échanges et la concertation entre les parlementaires sont importants à travers le système des navettes », a-t-il avancé. Par ailleurs, il a mis l’accent sur la nécessité de la Chambre haute. « Le Sénat n’est pas uniquement le garant de l’équilibre des pouvoirs, mais c’est aussi une institution de stabilité politique », a-t-il enseigné. Le monocamérisme n’a donc pas sa place à en croire les arguments d’Honoré Rakotomanana. De surcroît, l’article 68 de la Constitution prévoit un Parlement à deux chambres en l’occurrence une Assemblée nationale et un Sénat.

Aina Bovel

Midi Madagasikara15 partages

Groupe Telma : Don de sang pour sauver des vies

Des collaborateurs du Groupe Telma qui ont généreusement et volontairement accepté de prendre part à la dixième édition du Don de Sang.

De nouvelles poches de sang vont s’ajouter à ceux déjà entretenues auprès de la banque de sang. Obtenues par l’intermédiaire d’une action citoyenne entreprise par le groupe Telma, notamment par la dixième édition du Don de Sang qui s’est déroulée les 8 et 9 juin dernier dans ses locaux, mais aussi au show room de Jovenna Andraharo. Un évènement mené habituellement par ledit groupe dans le but de promouvoir la santé et de sauver des vies. Mais qui entre aussi dans le cadre de la responsabilité sociétale dudit groupe qui met en priorité la bonne santé de tous. A cet effet, 220 collaborateurs du Groupe Telma ont répondu présents à l’évènement. Lesdits collaborateurs sont actuellement des donateurs réguliers auprès du Centre National de Transfusion Sanguine. Sachant qu’environ 2% seulement des donateurs malgaches agissent par action volontaire régulière. La dixième édition du Don de Sang a donc été une occasion pour les collaborateurs du groupe Telma d’aider leurs concitoyens, en sauvant des vies, mais également de venir en aide au Centre National de Transfusion Sanguine. Ce dernier qui connaît une récurrence de rupture de stock de sang.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara15 partages

Cabaret : Izydahy, Tsialonina et Mirhay au Telozoro

Une semaine après l’autre, le Telozoro accueille des artistes de divers horizons qui présentent la richesse de la musique malgache. Ce soir, place au folk et à la world musique avec trois groupes très différents : Izydahy, deux artistes montants qui sont frère et sœur, munis d’une guitare et d’un accordéon pour faire vivre leurs chansons. Un style à découvrir absolument, ces deux jeunes frère et sœur ont déjà commencé à sillonner les grandes villes pour interpréter leur musique. Et puis, il y a Tsialonina, éternel troubadour, égal à lui-même. Et enfin, et non des moindres, Mirhay, qui fait voyager le public dans son monde à la fois acoustique, simple, mais riche grâce à son style. La soirée débutera à 20h35, une tombola permettra de gagner plusieurs lots.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara13 partages

Code de la communication : « Plateforme de dialogue avant la fin du mois », dixit Harry Rahajason

Après la CENI, la délégation de la direction des affaires politiques et gouvernance démocratique au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) conduite par Tadjoudine Ali-Diabacte, expert électoral, a rencontré le ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Harry Rahajason, hier, au bureau de ce dernier à Nanisana. L’entrevue a porté notamment sur le processus électoral à venir. En marge de cette rencontre, le ministre a parlé du code de la communication. « La mise en place de la « plateforme de dialogue sera installée avant la fin du mois », a-t-il souligné. Et lui d’ajouter qu’« un programme commun en découlera ». En ce qui concerne la grève du SMM, le porte-parole du gouvernement estime qu’il n’y a que le dialogue pour dénouer la crise. Il a d’ailleurs fait remarquer qu’« un dialogue s’est déjà instauré entre les agents pénitentiaires, le SMM et le ministère de la Justice». Quant aux nouvelles nominations au sein de son ministère, le ministre s’est défendu en arguant qu’il y a un nouvel organigramme au niveau de son Département, c’est ce qui a induit ce changement. D’ailleurs, a-t-il dit, il n’y avait eu au fait que six nouvelles nominations.  

Dominique R.  

Midi Madagasikara13 partages

JUDO : Me Ndaza n’est plus !

Ceinture noire 1e dan, judoka dans l’âme, pilier de l’équipe nationale et surtout pilier du judo club du Betsileo ou JCB, Ndaza Amaral Velontsoa Mena est mort ce mercredi. Il a toujours été là, pour partager ses expériences aux jeunes Fianarois et mener ce grand club au devant de la scène. A 39 ans, il laisse une veuve et un fils de 4 ans. Il a été membre de l’équipe nationale cadette de moins de 65 kg et chez les juniors et seniors de moins de 73 kg. Il sera inhumé ce jour à Nosy-Be. Midi Madagasikara présente à sa famille ses sincères condoléances.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara13 partages

BFV-SG : Sponsor Gold de l’ITM

La BFV-SG accueille les opérateurs et les particuliers à l’ITM.

Pour sa deuxième participation à l’ITM, la BFV-Société Générale qui en est le sponsor Gold met à la disposition des visiteurs et des partenaires des offres promotionnelles. On peut citer, entre autres le crédit à la consommation SOAFENO à taux préférentiels pour préparer les vacances en toute tranquillité ou anticiper la rentrée. Pour toute nouvelle souscription au Pack Ebène ou Pack Power Pro, les trois premiers mois seront également gratuits. En guise de participation au développement du tourisme, la BFV-Société Générale a noué des partenariats avec différents opérateurs touristiques, comme Air Madagascar ou Le Festival des Baleines. Grâce à ces partenariats, les clients de la banque peuvent accéder à des solutions de financement comme le forfait séjour Festival des Baleines par exemple, qui est proposé à partir d’Ar 580.000 ; ce montant inclut le pass durant le festival, le transport et les nuitées d’hôtel.

R.Edmond.

Midi Madagasikara11 partages

Hippisme : Les acharnements s’annoncent intenses

Et c’est reparti, les courses reprennent à l’hippodrome de Mahazina demain pour la 4e réunion organisée par l’Autorité Hippique pour les Courses et l’Elevage des Chevaux (A.H.C.EL)  à Madagascar. Quatre courses seront au programme de cette « Journée des montagnes ». A la première course, L’Oiseau bleu va essayer de garder sa suprématie contre Hejerenasoa monté par Nicot Ramiliarimanga et Littissia de Sedera Ranaivoarisoa. La 2e course « Prix Bongolava » spécial quinté verra la confrontation entre Nayade de Rabearivelo, Osarus de Patrick Rakotoarivelo et Lutteur d’or de Gil Ralaivonitsara. Mais c’est surtout à la 4e course dénommée « Prix Tsaratanana » que les acharnements seront intenses. Trois grands jockeys se livreront bataille entre L’Oiseau Bleu cette fois piloté par Nicot Ramiliarimanga, Nabab de Patrick Rakotoarivelo et Mascotte de Star de Jean-Baptiste Rakotohanja.

T.H

News Mada9 partages

Badminton : Keman R. à l’assaut de Maurice

Le sourire aux lèvres pour les badistes malgaches en atendant la bonne nouvelle ! En fait, cela fait une belle lurette que les joueurs malgaches brillent par leur absence sur le plateau international, en l’occurrence  dans la zone de l’océan Indien. Apparemment ce temps est révolu car du 15 au juin prochain, le club BaoBad va aligner un joueur en la personne de Julio Keman Randriamalala au tournoi international de Maurice. En effet, le jeune badiste défendra seul comme un grand les couleurs malgaches à cette grande compétition de la région indianocéanique.

Certes, ce ne sera pas une mince affaire de rivaliser avec les joueurs hôtes. Mais il y a toujours un début à tout. Une belle opportunité pour le jeune Keman d’entamer la sortie à l’étranger par une joute qui a du niveau. En fait, dans cette discipline, les Mauriciens font figure de proue sur le plan continental. Le fait de les côtoyer apporte beaucoup à ce jeune badiste malgache.

Naisa

 

Tia Tanindranaza9 partages

Fizahantany eto MadagasikaraHiditra lalina kokoa ny Sinoa

Delegasionina mafonja avy amin’ny ofisim-pirenena momba ny fizahantany sinoa no noraisin’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina teny amin’ny Lapam-panjakana Iavoloha omaly.

Toky R

L'express de Madagascar8 partages

Maires des grandes villes – Les communes livrées à elles-mêmes

Les maires ont partagé des astuces pour arrondir les fins de mois des communes face aux maigres subventions.

Débrouillards. Se plaignant du faible montant de la subvention, les maires expliquent comment ils sont obligés de chercher des solutions et trouver des ressources pour fonctionner. C’était lors de la séance de partage d’expérience et des séries de questions-réponses, qui se sont déroulés lors des réunions des maires des grandes villes, à l’hôtel Ibis Ankorondrano les 8 et 9juin, que certains ont exposé leur système pour combler, ne serait-ce qu’en partie, la petite subvention attribuée par l’État. À l’instar de la commune urbaine de Mahajanga ou encore de Manakara, des moyens ingénieux ont été mis en place pour pouvoir garnir la caisse municipale. « Ce n’est pas que la subvention ne suffit pas ou qu’elle n’arrive pas dans la commune, qu’on doit rester à ne rien faire », a soutenu Mokhtar Andriantomanga, le maire de Mahajanga, durant la session de partage d’expérience.Pour Giscard Andriano, le maire de Manakara, le peuple a des besoins qu’il faut satisfaire. « Dans une partie de la ville à Manakara, la population a demandé à ce qu’on creuse un puits car la borne fontaine est payante. Nous avons décidé de réaliser les travaux de construction et tout le monde peut y puiser de l’eau gratuitement », a-t-il rapporté.IngéniositéLes idées ingénieuses de ce genre contribuent à faire augmenter les recettes de la commune qui reposent en grande partie sur les frais des travaux administratifs comme les frais d’obtention des certificats, autorisations, et autres, qui sont des revenus journaliers que la commune perçoit.En tout cas, à l’issue des deux jours de réunion des membres de l’Association des maires des Grandes Villes de Madagscar, le président de l’association, Paul Andriamasitera Razana­kolona a déclaré, lors d’un entretien, que les résolutions seront connues après discussions auprès des responsables du ministère des Finances et du budget concernant les plaintes et les problèmes que les maires ont exposés durant la séance de partages et questions-réponses. C’est également durant cet atelier qu’on a annoncé que les maires menacés de destitution ont gardé leur poste respectif.Loïc Raveloson

Midi Madagasikara8 partages

Agenda culturel

# Jazz @tohatohabato. Le jazz sous toutes les coutures ! Depuis quelques jours, Tana vibre au rythme du jazz. Et cela continue ce week-end avec plusieurs artistes, ce jour à partir de 18 heures au Jardin d’Antaninarenina et à l’esplanade Analakely demain à partir de 12 heures et demie.

# Nisea au « kianjan’ny kanto ». Créé en 2010, Nisea met en avant le métal symphonique. En 2014, il se lance dans son premier projet musical : « Alohan’ny hikipiako ». Rojo et ses complices mettent trois ans pour préparer l’album. Ce soir, cette jeune formation investira d’ailleurs le « Kianjan’ny kanto » pour présenter ce premier opus. Le groupe est composé de Rojo, Gaston (clavier), Tahina (guitare), Anthony (drums) et de Saina (Bass guitare).Mahetsaka

Midi Madagasikara7 partages

« Hasin’ny kanto » : Plus de 500 acteurs culturels décorés au CCI Ivato!

Chanteurs, musiciens, acteurs, producteurs, réalisateurs, humoristes et « mpikabary »… plus de 500 acteurs culturels ont été décorés au CCI Ivato hier. Certains d’entre eux ont entamé leur  carrière musicale il y a une vingtaine, une trentaine, une quarantaine d’années, voire plus. D’autres se sont lancés depuis peu, mais sont déjà reconnus. Il y a également les artistes qui ont mis leur carrière entre parenthèses pour se consacrer à autre chose… Les humoristes, les producteurs, les réalisateurs, les acteurs… eux aussi ont été au rendez-vous. Les « mpikabary », les hommes de lettres, sans oublier ces personnes qui œuvrent et travaillent dans le milieu culturel, aucun n’a été oublié. Njakatiana, Mamy Gotso, Samoela, Noely de Sakelidalana, Babaïque, Gégé Rasamoely, Tsarafara, Dominique Rabezanahary, les gars de Tempo Gaigy, Hery Randriamampianina et Zoniaina de mi-Ritsoka, Luk Hervé, Mamitiana Razafimandimby de Scoop Digital…figurent parmi les 500 personnes décorées au CCI Ivato hier.Mahetsaka

L'express de Madagascar6 partages

Le secteur hôtelier recrute

Des postes disponibles dans l’hôtellerie. La fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM) organise des collectes de dossiers de candidature des demandeurs d’emploi pendant le salon International Fair of Mada­gascar (ITM). « Trois centspostes sont actuellement disponibles dans tout Madagascar auprès de nos membres. Nous prenons tous les dossiers pour tous les postes de l’hôtel­lerie durant cet évènement », a fait savoir Rita Ravelojaona, présidente de cette fédération.D’après ce responsable, l’industrie hôtelière est le premier pourvoyeur d’emploi dans le secteur tourisme. « Trente deux mille emplois sur les trente neuf escomptés dans le secteur tourisme sont dans l’industrie hôtelière, d’où 21 078 millions d’ariary d’investissements sur les 21 792 millions d’ariary injectés dedans », explique la présidente de la FHORM.Le nombre de postes disponibles reste quand même assez faible par rapport à l’explosion des projets hôteliers qui apparaissent en ce moment. La faible adhésion des établissements hôteliers à cette fédération pourrait expliquer cette situation.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar5 partages

Dialogue de sourds entre le SMM et l’État

Le ministre de la Justice martèle le dialogue pour dénouer la crise des institutions judiciaires. Pourtant, le SMM maintient avant tout ses préalables.

Bloqué. La crise entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire semble, à l’heure actuelle, sans issue. De prime abord, bien que le gouvernement martèle son ouverture au dialogue, le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), pour sa part, veut un geste fort de la part des dirigeants pour prouver leur disposition à respecter l’indépendance de la Justice et maintient ses préalables.En marge d’une visite présidentielle et gouvernementale au salon international du tourisme, hier, Charles Andriamiseza, ministre de la Justice, a abordé devant la presse le bras de fer entre l’État et les syndicats des magistrats et des greffiers. « Tout s’arrange avec le dialogue », a déclaré le garde des sceaux pour conclure son échange avec les journalistes.La recherche de consensus déjà engagé concerne la grève du syndicat des greffiers. Un mouvement qui contribue à densifier celui du SMM, concrétisant l’arrêt de toute activité au sein de toutes les juridictions de la Grande île. Une rencontre s’est tenue, hier, à la primature. Aucun accord pour débloquer la situation n’aurait été trouvée.Effleuré« Nous maintenons nos revendications et ne cesserons la grève que lorsque nous obtiendrons satisfaction », a déclaré Haja Andriambololona, président syndicat des greffiers, joint au téléphone, hier. Questionné sur la crise que traverse le monde de la Justice, hier, en marge d’un événement au Centre de conférence internationale (CCI) d’Ivato, Hery Rajao­narimampianina, président de la République, a indiqué qu’il appartient à tous de trouver une solution ensemble et non pas aux seuls tenants du pouvoir.Dans une brève réponse, le chef de l’État a utilisé un proverbe qui traduit librement s’entend, « l’on ne peut pas donner à nos enfants ce que l’on n’a pas ». À entendre les mots du locataire d’Iavoloha et du ministre de la Justice, l’État s’attèle, pour l’heure, à solutionner les revendications pécuniaires et de carrière des greffiers. Ceci, probablement, parce que les auxiliaires de Justice tiennent une grève illimitée.Le mouvement du SMM qui milite pour la conquête de l’indépendance de la Justice a juste été effleuré par le garde des sceaux, lorsque le président de la République n’y a pas directement fait référence. « Le mouvement des magistrats ne dure que deux jours », a rappelé le ministre Andriamiseza. Il a ajouté qu’il avait invité le SMM à une rencontre. « Person­nellement, je n’ai pas encore eu vent de cette invitation », a répliqué le magistrat Clément Jaona, vice-président du Syndicat, au téléphone, hier.Face aux exemples récents d’ingérences et immixtions dans les procédures judiciaires, notamment les faits d’Ampanihy, la semaine dernière, impliquant un sénateur, le garde des sceaux a dédramatisé le sujet. « Ce n’est pas parce qu’une personne a mal agi qu’il faut généraliser la situation. Il faudrait penser à la population », a-t-il lancé. Selon le vice-président Clément Jaona, le SMM maintient, cependant, ses préalables.Le SMM ne serait pas hermétique au dialogue. Seulement, le Syndicat veut une preuve de l’attachement des responsables étatiques à l’indépendance de la Justice et au respect de son autorité. « En tant qu’Exécutif, ils doivent commencer par exécuter les décisions de la Justice. Là, nous verrons la position à adopter », a souligné Clément Jaona. Parmi les préalables revendiqués par le SMM, il y a l’application de la procédure légale étant donné que les quarante-cinq jours légaux autorisant l’hospitalisation de la prévenue Claudine Razaimamonjy sont épuisés.« La poursuite », du sénateur Riana Andriaman­davy VII, suite à une plainte du SMM, est aussi exigée, ainsi que la reprise du procès du dossier Michel Reha­v­ana. L’audience a été reportée sine-die, vu qu’un seul accusé sur trente-neuf était présent. « Nous avons fait des interpellations, tenu un sit-in, sans succès », a déploré le magistrat Clément Jaona. En cas de statu quo, le SMM pourrait tenir une assemblée générale, la semaine prochaine, pour décider de la suite à donner à son mouvement.Garry Fabrice Ranaivoson

Lire aussi :  Reprise de travail des greffiers
News Mada4 partages

Chine – Madagascar : coopération privilégiée dans le tourisme

Une forte délégation chinoise est en visite à Madagascar pour plus d’interactions entre les deux pays dans le domaine du tourisme. Cette mission menée par le vice-ministre chinois du Tourisme Du Jiang, fait suite à la visite du président Hery Rajaonarimampianina à son homologue Xi Jinping en mars 2017.

Sans conteste, la Chine est une des grandes destinations touristiques au monde. Les atouts touristiques de l’Empire du milieu, entre autres les sites historiques, la culture gastronomique chinoise ont été présentés aux acteurs du tourisme malgaches et chinois durant une soirée organisée jeudi soir à l’hôtel Carlton  à Anosy.

En effet, la Chine est la quatrième destination touristique. Elle est également l’un des grands émetteurs de touristes à l’échelle internationale. Près de 120 000 Chinois voyagent à travers le monde chaque année. A ce propos, le ministre du Tourisme Roland Ratsiraka a avancé que «Le marché chinois est à conquérir». A titre de rappel, un protocole d’accord  a été déjà signé en juin 2016 entre le vice-ministre chinois du Tourisme Du Jiang et Roland Ratsiraka, dont l’objectif est de faire venir des touristes ciblés dans la Grande île.  Près de 3 000 Chinois résident à Madagascar actuellement, dont la plupart sont des businessmen.

Pour sa part, l’ambassadeur de Chine à Madagascar Yang Xiaorong a évoqué la célébration du 45e anniversaire de la coopération sino-malgache. Plusieurs évènements ont marqué cette célébration. «La Chine est un grand pays touristique et Madagascar regorge également d’importantes ressources touristiques. Ce secteur présente beaucoup d’avenir dans les deux pays. Et l’intégration de Madagascar dans la Route de la soie présente encore plus d’opportunités pour développer le tourisme», a-t-elle indiqué.

Riana R.

 

News Mada3 partages

Conférence ministérielle de la francophonie : rendez-vous diplomatique à Lomé

Après sa dernière visite au Liban, le Chef de la diplomatie malgache et non moins Présidente de la Conférence ministérielle de la Francophonie, Atallah Béatrice, s’est envolé hier soir pour Lomé, capitale du Togo. Selon les informations reçues, elle dirige une délégation en charge des préparatifs techniques et logistiques de la 33e Conférence ministérielle de la Francophonie à Lomé du 24 au 27 novembre prochain au cours de laquelle aura lieu la passation de la présidence de la CMF entre la ministre des Affaires étrangères malgache et son homologue arménien.

Lors de ce déplacement, la ministre malgache rencontrera des hautes personnalités techniques et politiques du gouvernement togolais. Il sera également prévu que le chef de la délégation remette les pré-requis techniques et matériels pour la tenue de ladite conférence. Cette visite de travail constituera une occasion pour la ministre des Affaires étrangères malgache de sensibiliser son interlocuteur dans la mise en œuvre des résolutions et de la déclaration d’Antananarivo, Madagascar étant le garant de l’exécution des textes adoptés lors du Sommet de la Francophonie d’Antananarivo.

Atallah Béatrice portera également les messages du Président de la République Hery Rajaonarimampianina à son homologue togolais Faure Essozima Gnassingbe.

J.P

 

Madaplus.info2 partages

Madagascar bat le soudan 3 buts à 1

Nicolas Dupuis a voulu un bon résultat, il l’a eu. Ses protégés ont dominé les soudanais sur le stade d’ Obeid au Soudan. La bande à Faneva Ima a battu l’équipe soudanaise avec le score de 3 buts à 1.
La fin du mois de mai 2017, La FIFA a dévoilé le classement mondial du foot-ball, Madagascar retrouve le top 100. La dernière fois que Madagascar y figurait, était dans les années 90. Madagascar occupe actuellement la 97e place Mondiale.
Le match d’hier contre le Soudan qui entre dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019 dans la poule A qui compte aussi le Sénégal et la Guinée Equatoriale, Madagascar a dominé le match dès les premières minutes. Le Capitaine Faneva Andriatsima, ouvre le score à la 15e minute, à la 60e minute Carolus se fait taclé illégalement dans la surface de réparation et obtient un penalty qu’il a transformé. À la 81e minute, le capitaine Faneva offre un doublé à son équipe. Le but marqué par les Soudanais a été à la 72e minute par un coup franc direct qui retrouve la lucarne de Dabo.
Madagascar démarre en force avec cette victoire. Nicolas Dupuis, a renforcé la défense malgache qui est devenue impénétrable avec le géant de FONTAINE Thomas qui n’hésite pas à utiliser son gabarit pour stopper les attaques adverses.
News Mada2 partages

Hetsiky ny SMM sy ny mpirakidraharaha : nikatso tanteraka ny raharaham-pitsarana rehetra…

 Nitohy, omaly ny hetsika fitokonana nataon’ny eo anivon’ny Sendikàn’ny mpitsara (SMM) sy ny avy amin’ny mpirakidraharaha fitsarana. Na hetsika sendikaly samy hafa aza, nikatso avokoa ny asa rehetra ary nangina tanteraka ny tetsy amin’ny fitsarana Anosy. “Na hoe niasa aza izahay, tsy mihodina ny raharaham-pitsarana rehetra rehefa tsy eo ny mpitsara…”, hoy ny eo anivon’ny mpirakidraharaha fitsarana.  Nitohy ny hetsik’izy ireo na teo aza ny karazan’ny famonoana afo niainga amin’ny fanambaran’ny minisitry ny Fitsarana, afakomaly, ny amin’ny filazana fa diso ny vaovao azon’ireto mpirakidraharaha ireto. Niantso ny fiverenana hiasa koa ny minisitra. Tsy nahomby anefa izany fa nanohy ny fitakiany izy ireo, omaly amin’ny fampikatsoana ny raharam-pitsarana.

Tokony ho MD Razaimamonjy Claudine

 Tahaka izany koa ny eo anivon’ny SMM. Niziriziry ny fitondrana amin’ny tsy famaliana ny fitakian’izy ireo. Tsy mba tao anatin’ny fanambaran’ny minisitry ny Fitsarana akory, afakomaly ny momba ny fitakian’ny SMM. Anisan’izany ny tokony hampiharana ny didim-pitsarana. Ohatra ny fampidirana am-ponja vonjimaika (MD) an-dRazaimamonjy Claudine. Midika ho fanaovana tsinontsinona ny fitsarana sy ny hasiny ary ny fahaleovantenany izany. Samy tsy nisy nanao ny fiandrasan-draharaha ireto sendikà roa eo anivon’ny fitsarana ireto fa nampitsahatra tanteraka ny asany, tao anatin’ny roa andro.

Araka izany, andrasana ny valin-kafatra avy amin’ny fitondrana. Arakaraka izany ny hiakaran’ny hetsika amin’ny dingana ambonimbony kokoa na tsia.

Randria

News Mada2 partages

Festival des baleines : les touristes ciblés

La nouvelle édition du Festival des baleines qui se tiendra du 8 au 16 juin à Sainte Marie cible avant tout les touristes responsables. «L’objectif principal porte sur le développement durable de la région. Cela à travers la protection de l’environnement, l’implication de la population et le développement économique», a précisé Rindra Rakotoarisoa, responsable auprès de l’Office du tourisme de Sainte Marie, lors de la conférence sur le festival des baleines organisée hier au salon ITM.

Par ailleurs, les organisateurs de l’évènement préparent depuis un an un programme accessible à toutes les catégories de touristes, locaux et étrangers. Entre autres, la possibilité de safari baleines aux tarifs réduits, ou encore des offres promotionnelles sur le déplacement et le séjour des touristes à Sainte Marie.

Pour rappel, les dix huit ethnies de Madagascar seront à l’honneur durant ce festival. Les spectacles et les défilés organisés durant les neuf jours de manifestation retraceront leur Histoire, leur origine et leur spécificité.

Riana R.

 

News Mada2 partages

Fisintahana amin’ny antoko : nanangana ny VHT indray ry Vaovao Benjamin

 Fanaovana politika eto amintsika. Nampahafantarina, omaly, ny fijoroan’ny antoko Vonona ho an’ny tanindrazana (VHT). Mitarika izany Razanakoto Norbert sy Vaovao Benjamin, samy olon’ny Arema, nandao an’i Deba. Nanangana ny Arma avy eo, saingy izao niova  anarana izao indray. “Mitaky paikady vaovao ny vanim-potoana ka nahatonga anay nampijoro ny VHT”, hoy ny mpandrindra, Vaovao Benjamin, tetsy Anosy, omaly. Nilaza ny antokony ho hery afovoany kosa ny filohany, Razanakoto Norbert. “Tsy manohana fitondrana nefa koa tsy mpanohitra. Tsy maintsy miteny ny marina ary mitsikera ny tsy mety”, hoy izy. Toy ireo antoko politika rehetra, manana ny vinam-piarahamonina efa faheno hatrany koa izy ireo. Eo ny tokony hanorenana ifotony ny firenena. Ny fampiharana ny demokrasia sy ny tany tan-dalàna ary tsara tantana. Ny fitsinjaram-pahefana tsy miangatra amin’ny fametrahana ny faritra sy ny kaominina ary ny fokontany.

Synèse R.

 

L'express de Madagascar2 partages

Karting – Tommi poursuit son apprentissage

À tout juste quatorze ans, Tommi Rajoelison rivalise déjà avec les grands. Mais le fils de Mamikely, ancien champion de rallye, estime avoir encore beaucoup de choses à apprendre.

Ce dimanche, les pilotes du cham­pionnat de Madagascar de karting rotax se retrouveront sur le circuit d’Imerintsiatosika.À quelques jours de ce deuxième Grand Prix de l’année, Tommi Rajoelison évoque les péripéties de sa saison. Il y a quatre semaines, le jeune coureur de quatorze ans avait décroché sa première victoire en catégorie Elite, au volant de son kart Kosmic.Il avait surclassé au passage le double champion national, Patrick Rambinin­tsoa sur un kart CRG. « J’étais très heureux et fier d’avoir gagné mon premier Grand Prix. C’est le fruit d’un long travail d’apprentissage », souligne-t-il à ce propos.Cet apprentissage se poursuivra encore et encore vu son jeune âge. « L’année dernière, j’ai commencé à engranger de l’expérience en disputant des courses en France. Si on veut réussir, le seul moyen c’est de faire le maximum de courses possibles. Cette année, je continue à apprendre et à gagner de l’expérience. J’estime avoir encore beaucoup de choses à acquérir par rapport à mes concurrents », poursuit-il.Championnat du mondeLe fils de Mamikely, ancien champion de rallye, est bien conscient qu’il lui reste encore un long chemin à parcourir pour réaliser son rêve qui est « d’intégrer un grand team qui me fera rouler dans une manche de cham­pionnat du monde ». Mais il est sur la bonne voie et va tenter de rester sur cette vague, ce dimanche, en visant un deuxième succès de rang.Face à lui, ses aînés ne vont pas lui faciliter la tâche. Patrick sur son CRG bien évidemment, mais aussi John Andry-Ratoby sur Sodikart ainsi que Haja Nirina Rakoto­malala, également sur Sodi, seront ses principaux rivaux.La passe d’armes spectaculaire entre ces quatre pilotes a marqué le premier Grand Prix. Et ce devrait aussi être le cas lors du deuxième rendez-vous de la saison de ce dimanche.

Haja Lucas Rakotondrazaka

News Mada1 partages

Tourisme : un signal fort envoyé aux investisseurs

Trois grandes marques internationales dans l’hôtellerie sont à Madagascar à l’occasion du salon ITM 2017 qui se déroule au village Voara jusqu’à dimanche. Les avantages et les possibilités d’investir dans le pays sont à l’étude.

L’Etat mise beaucoup sur la hausse des investissements dans le secteur du tourisme. Après plusieurs rencontres avec les investisseurs à l’étranger, les discussions se poursuivent dans le pays actuellement. D’après le ministre du Tourisme Roland Ratsiraka, la construction d’  hôtels de luxe pourrait booster la croissance du tourisme à Madagascar.

«Pas moins de cinquante hôtels ont été recensés dans le pays en 2016 et deux autres seront ouverts cette année. Mais peu d’entre eux sont en mesure d’accueillir des VIP», a-t-il indiqué. Et lui de poursuivre que, «Cent infrastructures hôtelières par an devraient être construites à Madagascar pour atteindre l’objectif d’accueillir 500 000 visiteurs d’ici trois ans».

Des sites identifiés

Par ailleurs, quelques sites identifiés et profilés par l’Economic development board of Madagascar (EDBM) ont été déjà présentés à quelques investisseurs à l’étranger, a indiqué le directeur général de cette plateforme, Eric Robson Andriamihaja. Selon ses dires, «Ces sites se trouvent dans le nord et le sud-ouest. Nous avons travaillé avec le projet Pôle intégré de croissance pour leur identification. Jusqu’à présent, les investisseurs ne se sont pas encore manifestés». Dans le dernier rapport de l’EDBM sur le climat des investissements dans le pays, 5 sites prioritaires, huit sites prioritaires secondaires et quatorze sites supplémentaires ont été identifiés dans le cadre de ce projet.

Risque de litige

Roland Ratsiraka a toutefois évoqué d’éventuels problèmes liés à cet appel aux grands investisseurs, notamment les possibilités de litige avec les occupants des terrains dans ces sites. «Ces réserves foncières touristiques sont occupées par les communautés locales. Mais cela ne devrait pas être un problème insurmontable», a-t-il indiqué.

Pour l’accueil des 500 000 touristes à l’horizon 2019, la construction de 10 000 chambres supplémentaires est nécessaire, selon le ministère du Tourisme.

Riana R.

 

News Mada1 partages

Avy amin’ny vadin’ny filoha : nahazo bodofotsy ny voafonja rehetra

Hiatrehana ny ririnina ary mamaly ny fangatahan’ny voafonja rehetra eny Antanimora, nizara bodofotsy ho an’ny voafonja lahy sy vavy ny vadin’ny filoha izay nosoloin’ny mpiara-miasa aminy tena, omaly teny Antanimora. 3 335 ny isan’ny voafonja ka lehilahy avokoa ny 2 674.

Niangavy ny filoha mivady hanome fanalefahan-tsazy ny solontenan’ny voafonja rehefa nandray fitenenana nisaotra tamin’ny fanomezana. Indrindra ao anatin’izao fanamarihana ny fiverenan’ny Fahaleovantena izao. Nangataka koa izy mba hanafainganana ny fitsarana satria 60% amin’izy ireo, mbola miandry izany avokoa. Mbola nohamafisian’ny lehibe mpitantana fonja eny Antanimora izany toe-javatra izany. 800 ny olona zakan’ny fotodrafitrasa misy amin’izao fotoana izao, efa 3 000 mahery anefa ireo olona voafonja miandry fitsarana na mamita ny saziny.

Manampy trotraka ny zava-misy ny fitokonana ataon’ny mpitsara sy ny  mpirakidaharaha fitsarana nefa misy olona tokony hiatrika fitsarana voatery ahemotra indray. Nilaza ny solontenan’ny vadin’ny filoha fa tokony hosoratana anaty taratasy mazava ny fangatahana momba ny fanalefahana sazy ka homeny an-tanana azy izany.

Vonjy A.

News Mada1 partages

Pétanque – Clermont : les Malgaches remettent leur titre en jeu

Tout le monde est d’accord. Les boulistes malgaches dominent toujours sur les tableaux des compétitions nationales dans l’Hexagone. C’est encore le cas cette année. Le National de Clermont a débuté jeudi sur la place des Bughes et la triplette malgache composée de Christian Andriantseheno, Car-los Rakotoarivelo et Maminirina ayant remporté la 22e édition, a confirmé qu’il faut compter sur Madagascar dans les grands concours nationaux.

Les boulistes malgaches entreront en lice à partir de ce jour et espèrent rafler la mise pour la deuxième année consécutive. L’année dernière, personne n’a pu barrer la route à la triplette malgache. Cette dernière a donné du fil à retordre à bien de grandes équipes comme le trio Usai-Quintais-Suchaud, favori de ce plateau. En finale, Carlos et compagnie se sont imposés face aux boulistes hôtes Jalicon-Hérin-Lamberger sur le score de 13 à 6. On saura ce jour s’ils parviendront à rééditer cet exploit.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara1 partages

Enjoy Madagascar : Deux dernières journées prometteuses

Le stand de Sourc’In Mobile parmi les plus visités à Enjoy Madagascar.

La  grande manifestation  économique commerciale, grand public de la semaine est sans conteste Enjoy Madagascar qui se poursuit ce week-end au Forello Expo Tanjombato. Avec la formule « 7 salons en un » Enjoy Madagascar qui regroupe un peu moins de 200 stands est l’endroit par excellence pour acheter une multitude de produits et services à des prix promotionnels. Sans oublier la démonstration culinaire  suivie de dégustation, ou encore les défilés de mode. En tout cas, les deux dernières journées d’Enjoy Madagascar sont prometteuses. Parmi les vedettes de la manifestation figure les offres de la société chinoise Sourc’In Mobile.  Le Smartwatch, kit bluetooth et l’action caméra y sont vendus en pack à prix réduit.

R.Edmond.

L'express de Madagascar1 partages

Contrôle des impôts sur l’immobilier

Des agents de poursuite et des régisseurs auxilliaires de la commune urbaine d’Antananarivo  effectueront des visites à domicile, à partir du 12 juin. Ils contrô­leront la quittance de paiement des impôts sur l’immobilier et sensibilise­ront ceux qui n’ont pas encore versé leur dû.

L'express de Madagascar1 partages

Développement – Les infrastructures à améliorer

Valoriser le potentiel touristique. Un objectif que Madagascar est loin d’atteindre avec des efforts encore à déployer en terme de mise en valeur des sites touristiques pour accroitre le nombre de touristes, mais aussi pour espérer une hausse des recettes générées par le tourisme. L’insuffisance d’infrastructures pour accueillir les touristes s’avère encore l’un des blocages principaux. À cela s’ajoutent également les problèmes d’accès à plusieurs sites qui sont isolés sans moyens de transports que ce soit au niveau aéroportuaire, terrestre et même aérien.« Madagascar est un pays à forte potentialité touristique mais actuellement, le nombre des touristes en provenance de l’Indonésie reste encore faible. Plusieurs sites sont très connus à l’étranger comme Nosy Be, Foulpointe et Sainte-Marie mais l’insuffisance au niveau de l’infrastructure et le transport engendrent une réticence chez les touristes», a indiqué Teguh Tobing, deuxième secrétaire de l’ambassade de l’Indonésie, hier au salon internationaldu tourisme (ITM) au village Voara Andohatapenaka. Si les touristes Français occupent la tête de liste, Madagascar vise actuellement les pays asiatiques.Sandra Hafalianavalona

Madagate1 partages

Madagascar Sport automobile. Jimmy Rakotofiringa refuse l’audit et dérape jusqu’au bout de ses délires

"Accusation libre et arbitraire de détournement", hein? On verra qui sera sur la sellette. Pour l'heure, lorsqu'on a un casier judiciaire comme celui de Jimmy Rakotofiringa, on évite d'accuser les autres de ce qu'on est soi-même auteur. Être président d'une fédération sportive n'a jamais signifié être au-dessus des lois, être intouchable. Quand donc le terme "enquête de moralité" signifiera-t-il quelque chose à Madagascar dans le cade de tout mandat électif?

Ainsi donc, ce président ayant un casier judiciaire peu honorable veut que les gens croient que tout le monde il est beau à la FSAM (Fédération du Sport Automobile de Madagascar) sous sa présidence, sauf nous.

Plainte contre ce président de la FSAM en date du 1er mars 2017 et dont l'enquête est toujours en cours, malgré les pressions des "connaissances" de ce Jimmy BB. Il s'agit d'abus de biens sociaux, détournement de fonds, faux et usages de faux. "Accusation libre et arbitraire", hein?

Malheureusement, lorsqu’on demande tout simplement à ce Jimmy BB d’effectuer un audit des comptes de sa splendide FSAM, il démontre son esprit d’une noirceur de trou du diable. Il se targue de connaître des gens hauts placés, influents et d’avoir de l’argent pour mettre en prison, Sandy plus particulièrement.

LE DOSSIER D'UN MALHONNÊTE QUI VEUT DONNER DES LEÇONS A UNE FAMILLE D'INCORRUPTIBLES

AMBARA FA MELOKA signifie: EST DÉCLARÉ COUPABLE et NIVADIKA FITOKISANA veut dire A ABUSÉ DE LA CONFIANCE

Voilà donc où nous en sommes en ce qui concerne cet individu récidiviste qui a tout bonnement politisé le monde du sport automobile à Madagascar en usant et abusant ses "connaissances influentes" à beaucoup de niveaux

Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons pas de casier judiciaire, nous. Jusqu’à preuve du contraire, nous ne trempons pas dans des magouilles économico-politiques, nous. Et quand je dis nous, sachez que Sandy est ma fille aînée. L’insulter, c’est donc m’insulter car je ne lui ai jamais enseigné l’art de la manipulation, de la duplicité et de l’abus de biens sociaux. Pour l’heure, Mister Jimmy Rakotofiringa alias BB semble triompher.

Cependant, nous n’avons jamais été des «fauteurs de troubles» et nous n’avons jamais porté une «accusation libre et arbitraire de détournement». Par ailleurs, ce n’est pas dans nos habitudes de menacer ni de faire du chantage sur autrui. Les preuves inculpant BB sont là -il y en a des tas dont une condamnation pour abus de biens sociaux-, elles existent -aperçu ci-dessus- et le temps n’effacera jamais les crimes commis. Certes, nous ne sommes plus dans un état de droit depuis janvier 2014, mais nous croyons en la Justice des hommes sans attendre la justice immanente... Pour ce môssieur BB qui excellence dans la manipulation, il aurait mieux fait -pour prouver sa bonne foi-, de faire effectuer un audit par des professionnels en la matière. Mais il a préféré compliquer les choses. Il faut croire que çà aussi c’est un sport à Madagascar. Et il croit fermement que l’affaire est close à la suite d’un Conseil de discipline (CODIS) monté de toutes pièces pour faire figure d’épouvantail à tous les licenciés de la FSAM.

Nous allons attendre quelques jours et nous lui démontrerons qu’il n’y a qu’une vérité et elle lui explosera comme un boomerang en pleine figure. La patience, amis lecteurs, est aussi une vertu. Que Jimmy et sa clique continuent à s’évertuer à se tromper eux-mêmes et tromper ceux qui le veulent mais qu’ils sachent que si on peut tromper quelqu’un une fois, on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. Il veut aller jusqu’au bout de ses délires? Très bien, mais aucune loi n’interdit qu’un père -doublé d’un journaliste depuis plus de trois décennies sans aucune condamnation-, ne défende son honneur, son nom et sa fille. Je ne suis pas magistrat alors stoppez, dès à présent, une quelconque notion de juge et partie.

C’est Jimmy Rakotofiringa qui commet des conneries pas nous. Nous, on le fait découvrir au monde entier (nous informons), tellement il y a de lâches et de vendus au sein du milieu du sport automobile à Madagascar… Si c’est un crime, où va ce monde? A bientôt et rira bien qui rira le dernier. Mais ce Jimmy BB a commis un autre crime irréparable: avoir donc sali aussi le nom et la mémoire de mon propre père: une sommité dans le monde de la médecine sportive à Madagascar et un ancien rallyeman du temps des grands rallyes organisés par Shell avant 1972.

Jeannot Ramambazafy – 10 juin 2017

RAPPELS

Il semble bien que ce sont les licenciés et les clubs qui déboursent le plus pour faire tourner la FSAM

Puis, dans la foulée, le président du club ACCT, bafouant le règlement, a fait voter en AG (Assemblée générale) une suspension de 5 ans pour les licenciés plaignants. Finalement, il a renoncé à cette sanction en AG car c'était contre le règlement. En effet, un club à tiré la sonnette en rappelant que l'AG n'a pas de pouvoir disciplinaire, mais voilà-t-il pas que Jimmy BB annonce qu’un comité de conseil de discipline (CODIS) sera mis en place. Lequel CODIS -qui vient de trancher- ne repose sur aucun fondement réel. Et devinez qui en est le Président. Tout simplement le signataire, membre du club ACCT. J'ai la lettre d'explications signée Jimmy Rakotofiringa tout seul et ses aveux, ainsi que la "délibération" de ce CODIS, mais chaque chose en son temps pour leur parution au public...

A la vue de ces tableaux, un expert-comptable comme le Filoha Rajaonarimampianina constatera que quelque chose cloche dans ces tableaux. Et c'est le but, l'objectif d'un audit que d'expliquer tout cela

Madaplus.info0 partages

Les Barea de Madagascar arrachent provisoirement la première place du groupe A

Nicolas Dupuis a voulu un bon résultat, il l’a eu. Ses protégés ont dominé les soudanais sur le stade d’ Obeid au Soudan. La bande à Faneva Ima a battu l’équipe soudanaise avec le score de 3 buts à 1.
La fin du mois de mai 2017, La FIFA a dévoilé le classement mondial du foot-ball, Madagascar retrouve le top 100. La dernière fois que Madagascar y figurait, était dans les années 90. Madagascar occupe actuellement la 97e place Mondiale.
Le match d’hier contre le Soudan qui entre dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019 dans la poule A qui compte aussi le Sénégal et la Guinée Equatoriale, Madagascar a dominé le match dès les premières minutes. Le Capitaine Faneva Andriatsima, ouvre le score à la 15e minute, à la 60e minute Carolus se fait taclé illégalement dans la surface de réparation et obtient un penalty qu’il a transformé. À la 81e minute, le capitaine Faneva offre un doublé à son équipe. Le but marqué par les Soudanais a été à la 72e minute par un coup franc direct qui retrouve la lucarne de Dabo.
Madagascar démarre en force avec cette victoire. Nicolas Dupuis, a renforcé la défense malgache qui est devenue impénétrable avec le géant de FONTAINE Thomas qui n’hésite pas à utiliser son gabarit pour stopper les attaques adverses.
News Mada0 partages

Malaise au sein de la justice : l’Exécutif se voile la face

L’Exécutif évite de s’exprimer directement sur les principaux points de discorde avec les magistrats. Les vrais problèmes sont même minimisés.

Quarante huit heures après la «journée d’indignation» des magistrats, qui sonne comme un cri d’alarme à l’endroit des responsables étatiques, l’Exécutif n’a toujours pas répondu de manière concrète à leurs revendications et continue à faire fi de la situation. De retour au pays après un déplacement en Zambie, le Président de la République ne semble pas préoccupé outre mesure du malaise qui persiste au niveau de la justice. Et il a fallu attendre les interpellations des journalistes pour que l’Exécutif se prononce hier au CCCI Ivato.

A vrai dire, les revendications du Syndicat des magistrats ne sont pas d’ordre financier. Il s’agit plutôt de la volonté des responsables. La traduction en justice du sénateur Riana Andriamandavy VII, l’application de la décision de justice envers l’opérateur économique Claudine Razaimamonjy ou encore l’arrêt de l’immixtion des responsables politiques dans les affaires de la justice ne sont donc nullement évoqués par l’Exécutif alors que  ce sont les points forts de la discorde entre les deux parties. Quant aux «mesures urgentes et pérennes» attendues par les magistrats, l’Exécutif reste silencieux.

Toujours les mêmes rengaines

Le ministre de la Justice Charles Andriamiseza temporise le malaise au sein de son département. A en croire ses explications hier, les discussions sont déjà en cours. A Anosy, comme à travers tous le pays cependant, la grève reste de mise.

«Il y a déjà une réunion entre les greffiers et des techniciens du ministère de la Justice et cela a aussi continué à la Primature. Les discussions continuent (…). Pour ce qui est des revendications des magistrats, le cas de Manakara et celui d’Ampanihy sont déjà réglés», a déclaré le garde des Sceaux, en marge de l’«International tourisme fair Madagascar» (ITM), hier à Andohatapenaka.

D’après lui, «Il n’y a jamais eu de pression sur les magistrats de la part de quiconque que ce soit à Ampanihy ou à Manakara (…). Si ce serait le fait de tel ou tel individu, il ne faut pas non plus généraliser», tout en lançant à l’endroit des magistrats qu’«Il faut aussi penser aux droits des usagers des services publics». Le Chef de l’Etat, quant à lui, a souligné qu’il faut une solution d’ensemble et que ce n’est pas seulement au Président d’agir, mais à tous les responsables.

En tout cas, en dépit de l’absence de réaction concrète de la part de l’Exécutif, le bras de fer entre le SMM et l’Exécutif a déjà dépassé largement la frontière malgache  car ces temps-ci, les medias internationaux en parlent aussi.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Solontenan’ny Pnud, Violette Kakyomya : « Mendrika ho fantatry ny rehetra ny parlemanta”

Zava-dehibe ho an’ny olom-pirenena ny hetsika tahaka izao. Hifanakalozana sy hahafantarana ny tena andraikitry ny andrimpanjakana. Ny asan’ny depiote sy ny loholona. Misolo tena ny malagasy izy ireo ary manana adidy handray fanapahan-kevitra ho amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Mendrika hahalala izany ny rehetra”, hoy ny solontenan’ny Pnud eto amintsika, Violette Kakyomya, omaly tetsy amin’ny tranombokim-pirenena Ampefiloha. Nanohana sy anisan’ny nikarakara ny varavarana misokatra nataon’ny Antenimierandoholona sy Antenimierampirenena natao teny an-toerana ity ny sampandraharahan’ny Firenena mikambana misahana ny fampandrosoana ity.  Lohahevitra : “Fifampiresahana eo amin’ny parlemantera sy ny vahoaka”. Sambany ny nanaovana izany, indrindra fa ny fifanatonana mivantana teo amin’ny vahoaka sy ireo depiote na loholona. Narahina fifanakalozan-kevitra sy famelabelarana izany ary anisan’ny nandray anjara ireo mpianatra avy amin’ny oniversite. Notohanan’ny Youth First et Liberty 32 tamin’ny alalan’ny fanomezana valisoa ho an’ireo mendrika tamin’izany. Manampy izany ny fampirantiana nataon’ny Anta. Nahaliana ireo tonga teny an-toerana, indrindra fa ny tanora, ny fahafantarana ny andraikitra sy ny asan’ireo parlemantera ireo.

Tsiahivina fa tafiditra amin’ny fandaharanasan’ny Pnud amin’ny fanamafisana ny fifampitokisana eo amin’ny olom-pirenena sy ny andrimpanjakana izao hetsika izao ary ao anatin’ilay tetikasa IDIRC.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Fanafihana kamiao tany Ambatofinandrahana : 3 maty, lasan’ny dahalo ny Kalachnikov an’ireo polisy

 Tao anatin’ny fotoana fohy monja no nitrangan’ny fanafihan-dahalo tany Ambatofinandrahana omaly maraina, tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany teo. Olona telo maty: mpamily iray sy vehivavy iray maty voatifitra, ary lehilahy iray hafa voatsindrin’ny kamiao, vokatr’izany fanafihana izany.

 

Teo amin’ny fokontany Andalatapia ny nitrangan’ny fanafihana. Araka ny vaovao avy any an-toerana, kamiao iray handeha hividy vary any Ambalamahatsara kaominina ambanivohitra Fenoarivo tokony ho 27 km miala an’Ambatofinandrahana, no notafihan’ny dahalo valo lahy nitondra basy. Ilay kamiao io anefa nisy polisy telo lahy samy nitondra Kalachnikov iray avy nanaraka azy.

Voalaza fa nitondra basy Kalachnikov roa sy Mas 36 iray ary basim-borona ireo dahalo. Nitifitra ny mpamily ireo olon-dratsy ka voa io ary maty teo no ho eo. Fidinana ny lalana ka nandeha ho amin’izao ilay kamiao, niala lalana ary nivadibadika izay tsy nijanona raha tsy efa 50 m ambany. Maty voatsindrin’ilay fiarabe ny iray tamin’ny mpandeha.

Vao nijanona ilay fivadibadihana, nitifitra indray ireo dahalo ka vehivavy iray no maty tamin’izany. Polisy iray kosa voatifitra teo amin’ny fitombenany, raha tsy naninona ireo roa lahy hafa. Olona 4 naratra vokatry ny fivadibadihan’ilay fiara, araka ny fanampim-baovao ihany.

Lasan’ireo dahalo ny basin’ireo polisy telo lahy, ireo Kalachnikov telo sy bala miisa 120. Norobain’ireo ihany koa ny ny vola 12 tapitrisa Ar saika hividianana vary. Ny vola tany amin’ireo olona tsirairay sy ny findain’izy ireo mbola nalain’ireto olon-dratsy.

Vao nahazo antso ny zandary avy any Ambatofinandrahana, namonjy tany an-toerana. Natao avy hatrany ny fikarohana sy ny fanarahan-dia niarahana tamin’ireo fokonolona. Nisy ny sava-hao sy barazy tamin’ireo faritra manodidina  toa an’i Fenoarivo, Manandriana, Ivato Centre.

Kamiao ana polisy

Araka ny fantatra, kamiao ana manamboninahitra polisy iray any Ambositra ity saika hividy vary ity. Voalaza fa izany no antony nisian’ireo polisy telo lahy nanaraka azy io. Tratry ny tampoka anefa izy ireo ka tsy nahavita nahatohitra ireo dahalo na efa nanana fitaovana mahery vaika aza. Nanampy isa ny zandary nanao ny fanarahan-dia.

Araka ny voalazan’ny olona any an-toerana, tsy mbola nisy polisy tonga tany amin’io tanàna io na ny polisy aza no voakasika amin’izany. “Mety noho ny faritra izay sahanin’ny zandary no anton’izany”, hoy ny filazana. Fantatra kosa anefa fa miandry ny Fip avy any Fianarantsoa ireo polisy niharan’ny fanafihana ireo.Voalazan’ny olona hatrany fa nirongatra ny asan-dahalo tato ho ato tany amin’iny faritra iny. Ity aza, misy polisy miaraka amin’ny basy mahery vaika mbola sahin’izy ireo tafihina. Andrasana izay vokatry ny fanadihadiana ataon’ny zandary, nitombo telo indray ny basy eny am-pelatanan’ny dahalo.

Yves S.

News Mada0 partages

Minisiteran’ny Fanabeazana : nankasitrahana ny asan’ny BFV-SG

Natolotry ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena ny banky BFV-SG, omaly, ny mari-pankasitrahana amin’ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta. Vita sonia ny avrily 2015 ny fifanarahana fiaraha- miombon’antoka.

Nanohana tamin’ny fikarakarana ny antontan-taratasin’ireo mpampianatra ho lasa mpiasam-panjakana ity banky ity amin’ny lafiny fikarakarana ny lafiny ara-bola sy ny karama. Voakasik’izany ireo andiany telo voalohany ary mitohy amin’izao andiany fahefatra izao. Anisan’ny tohana nataon’ny BFV-SG koa ny fanarenana ny lycée any Morondava, nitentina 80 tapitrisa Ar. Tsiahivina fa mahazo tombondahiny ny mpiasan’ny fanabeazam-pirenena amin’ireo tolotr’ity banky ity, amin’ny pack Mandrosoa sy Mandrosoa Plus, ny Soafeno sy Soahonenana, sns. Nambaran’ny filoha tale jeneralin’ny BFV-SG, Bruno Massez, fa “tsy tanteraka ireo raha tsy teo ny fiaraha-mientana sy fiaraha-miasan’ny mpiasa rehetra tsy ankanavaka”.

Njaka A.

News Mada0 partages

Varavarana misokatry ny andrimpanjakana : tsy nampahafantarina ny tombontsoan’ireo parlemantera

 Tsy misy mangarahara. Notanterahina, omaly tetsy amin’ny tranombokim-pirenena Ampefiloha, ny varavarana misokatra ho an’ny Antenimiera roa tonta. Tsy mba novelabelarina ho fantatry ny rehetra teo ireo tombontsoa samihafa raisin’ireo parlemantera.

 

Hita tamin’izany avokoa ireo lalàna nolanina hatramin’ny 2014 no ho mankaty. Ireo filoha nifandimby nitantana ireo andrimpanjakana ireo. Ny asany sy ny andraikiny… “Sambany nifanerasera amin’ny vahoaka tahaka izao ka tokony halefa any amin’ny  faritany ny hetsika”, hoy ny filohan’ny Antenimierandoholona, Rakotomanana Honoré. Nilaza ho manakaiky vahoaka kosa ny Antenimierampirenena raha ny nambaran’ny filohany, Rakotomamonjy Jean Max. “Tanjona ny fampahafantarana ny tsirairay ny fomba fiasa ho an’ireo liana amin’izany”, hoy izy. Tsy mba nampahafantarina ho fantatry ny maro nitsidika teny an-toerana kosa ireo tombontsoa samihafa azon’ireo parlemantera ireo. Anisan’izany ny nahazoan’ny depiote  fiara 4×4 miisa 104 amin’ny vidiny 100 tapitrisa  Ar ny iray. Tsy nampahalalana ny mpitsidika fa mivangabao ny maro amin’ireo depiote ireo na efa nomena tombontsoa samihafa aza.

Zara raha misy 10 ireo depiote mivory

Mpivory maherin’ny 10 amin’ireo depiote 150 no mandany lalàna itondrana ny firenena. Vao niseho izany tamin’ity herinandro ity. Tara avy any ilay depiote ary manangan-tanana avy hatrany nefa tsy mahalala ny votoatiny sy ny antonantony akory.

Tsy maha rototra azy ireo koa anefa rehefa tsy lalàna miresaka ny tombontsoany. Laniny sy hahatongavany maro ny lalàna sasany rehefa misy “tolotra ambadika”  na “malety”. Tsipahiny tsotra izao kosa raha volavolan-dalàna mety hanohintohina na hanakana ny tombontsoa tokony ho azony. Tahaka izany ny ao ambadik’ireo parlemantera roa ireo… Saingy tsy naseho sy tsy nampahafantarina ny vahoaka. Nosarontsaronana ny famitahana ny vahoaka sy ny fitiavan-tena mihoa-pampana ataon’ny eny Tsimbazaza sy Anosikely.

Randria

 

News Mada0 partages

Fanatsarana ny fitantanana : namaritana fomba fiasa vaovao momba ny hetra

Nanokana roa andro ny foiben’ny sampandraharahan’ny hetra (DGI)*, 8 sy omaly 9 jona, tany Anosy Avaratra, niara-nivory nandinika ny fomba hanatsarana fampidiran-ketra eto amin’ny firenena, indrindra ny hamerenana ny fahatokisan’ny mpandoa hetra amin’io sampandraharaham-panjakana io. Hahatongavana amin’izany, tanjona iray napetraka ny fanaraha-maso ny fandoavan-ketra. Noho izany, hatsaraina ny fomba fiasan’ireo mpanara-maso ao amin’ny DGI, atao ho laharam-pahamehana hahazoan’izy ireo manatanteraka tsara ny asa nankinina amin’izy ireo.

 « Fanaraha-maso ny hetra, mangarahara sy manaja fitsipika ny fomba fiasa » ho an’ny mpiasan’ny DGI, indrindra ho an’ny mpanara-maso any amin’ny sampandraharaha rehetra  manerana ny Nosy. Io ny lohahevitra nentina nandritra ny atrikasa notsoahina avy amin’ny sampana fanamarinana ny hetra. Niaraha-nidinika ny tokony ho fomba fiasa vaovao hoentina ao amin’io sampandraharaha iray io, fampahafantarana ny satan’ny mpandoa hetra sy izay efa nanaovana fanamarinana, fizahana ny kalitaon’ny fanohizana ny asa amin’ny alalan’ny teknolojian’ny fifandraisan-davitra ary ny lalàna hoentina manao izany.

Hotohizana amin’ny atrikasa iray amin’ny volana jolay, miaraka amin’ireo mpiara-miombon’antoka ara-teknika sy ara-toekarena miara-miasa amin’ny DGI. Anisan’izany ny mpamatsy vola, sehatra tsy miankina, ny avy amin’ny sokajin’asa rehetra sy minisitera maromaro. Hiara-mijery amin’io fotoana io ny lalàna ampiharina amin’ny fanaraha-maso ny hetra, ireo olana sedrain’ny mpiasan’ny hetra sy ny mpandoa hetra eo amin’izay fanaraha-maso izay, sy ny sata mahakasika izany.

Atrikasa novatsin’ny Banky iraisam-pirenena vola amin’ny alalan’ny Programme de réforme pour l’efficacité de l’administration (Prea). Prea, fandaharanasa iray hanavaozana ny fomba fiasa any amin’ny sampandraharaham-panjakana, mba hahitana fahombiazana, araka ny fitakian’ny maro ny fanjakana tsara tantana. Malaza sehatra iray anjakan’ny kolikoly ny sampandraharahan’ny hetra, koa andrasana ny tomban’ezaka hahafantarana raha misy ny fiovana na tsia , aorian’ny fanaovana atrikasa toy izao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rallye Malagasy : namoy olomanga roa ny federasiona

Misaona ny tontolon’ny fanamoriana fiarakodia eto Madagasikara. Olomanga roa, eo amin’ity taranja mekanika ity, mantsy no indray nindaosin’ny fahafatesana, tato anatin’ny roa herinandro monja.

Ny voalohany i Rama Eddy, fantatry ny rehetra amin’ny solon’anarana hoe : Didi. Nodimandry ny zoma 2 jona 2017 izy. Mpanamorin’ny klioba FMMSAM izy, ary efa “co-pilote”-n-dRazakaboana Zo. Ny taona 2008, nandritra ny rallye Asa Tana no nanaovany fifaninanana farany ka “pilote” mihitsy ny tenany tamin’izany. Efa voalevina, ny alahady 4 jona lasa teo, Itompokolahy.

Ankoatra azy, teo ihany koa Andrianasolo Roger Felicien, izay maty tamin’ny talata 6 jona lasa teo. Filohan’ny klioba Tasamm teo aloha i Roger Felicien. Mirary fiononana feno ho an’ny fianakavian’izy ireo sy ny federasiona sport automobile Malagasy (FSAM) izahay eto amin’ny gazety Taratra,

 Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – N1A Lehilahy sy Vehivavy : hidona avy hatrany ny MB2 All sy ny Fandrefiala

Ho renivohitry ny taranja basikety ny any Mahajanga, manomboka amin’ity asabotsy 10 jona ity. Hotanterahina any mantsy ny dingana voalohany amin’ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara sokajy N1A, lehilahy sy vehivavy.

Ekipa 26 ka 14 ny eo amin’ny sokajy lehilahy ary 12 ho an’ny vehivavy no hifampitady, manomboka anio asabotsy, eo amin’ny fifaninanam-pirenena, amin’ny taranja basikety, sokajy N1A lahy sy vavy. Fihaonana, tanterahina any Mahajanga.

Anisan’ny fihaonana mangotraka ny fifandonan’ny ekipa samy avy amin’ny ligin’Analamanga, eo amin’ny andriambavilanitra, hikatrohan’ny MB2 All sy ny Fandrefiala. Ekipa efa diso mifankahalala tsara satria efa nifanehatra nandritra ny famaranana, niadiana ny «Amboaran’ny filoha». Hanala vela, amin’ity, ny ekipan’ny MB2 All. Ankoatra izay, be mpiandry ihany koa ny an’ny Cosfa sy ASBC Boeny, eo amin’ny lehilahy.

Marihina fa manohana ny federasiona amin’izao fifaninanam-pirenena izao ny Telma malagasy. Araka izany, nomen’ity orinasan-tserasera ity Power Box 4 G by Telma ny federasiona ka afaka mampita mivantana ny vokatra sy izay tsara ho fantatra ny amin’ny fizotran’ny lalao rehetra.

Ankoatra izay, hisy fifaninanana sy hetsika samy hafa toy ny fifaninanana manao tifi-davitra, amin’ny fihaonana rehetra. Hahazo finday Telma Play moa ny ekipa ho tompondaka eo amin’ny sokajy lahy sy vavy.

 Torcelin

 

Ny fandaharan-dalao anio

 

Kianja Complexe sportif

 

09:00 – (V) : CRJS Atsinanana # ASE Matsiatra Ambony

10 : 45 – (L) : 2BC Vakinankaratra # SBBC Boeny

12:30 – (V) : JEA Vakinankaratra # Tamifa Amoron’i Mania

02 :15 – (L) : Ascut Atsinanana # MB2 All Analamanga

04 :00 – (V) : Fandrefiala Analamanga # MB2 All Analamanga

05 :45 – (L) : Cosmos Diana # Sebam Boeny

07 :30 – (L) :  ASCB Boeny # Cosfa Analamanga

 

Kianja Ancien Gymnase

 

10:00 – (V) :  Asa Analamanga # JSB Boeny

11:45 – (L) : COSPN Analamanga # Challenger Analamanga

 

 

News Mada0 partages

Basket-Championnat N1A : Boeny au cœur de l’événement

Au tour des férus du basket-ball de Boeny de vibrer au rythme des rencontres d’un championnat national. Les chanceux ne rentreront pas les mains vides grâce à Telma. 14 équipes hommes et 12 équipes femmes se disputeront les titres pour accéder à la seconde phase prévue au mois d’octobre à Antananarivo

Le summum de la compétition de basket national au menu du public de la ville des Fleurs à partir de ce jour jusqu’au 18 juin. Les équipes de la division reine, la N1A, s’y donnent rendez-vous pour la course aux titres nationaux.

Une belle brochette de formations dans les catégories masculine et féminine. Suffisant pour rameuter la foule dans une ville où le basket demeure l’une des disciplines sportives les plus appréciées.

De plus, les équipes locales en lice ont fait bonne impression durant cette saison, eu égard aux performances qu’elles ont réalisées. Encore une autre raison pour le public de venir en masse pour soutenir les siens.

Côté hommes, ASCB et SBBC de la ligue hôte partent dans la peau des grands favoris. Lors de l’unique compétition d’envergure nationale de la saison, à savoir la Coupe du président, les deux équipes ont dominé le débat. En fait, à chaque apparition de ces basketteurs de Mahajanga sur le parquet, une vague d’hystérie du public se crée, prêt à toutes les folies pour soutenir ses joueurs dans leur quête du titre national.

Telma en est conscient

Pour que la fête soit totale, rien de mieux que de faire participer le public. Telma, principal partenaire de la Fédération malgache de basket-ball (FMBB), a programmé au quotidien des animations et des concours comme les tirs au centre. En guise de lots,  un Telma Wi-Like 3G+, un téléphone ultra-moderne avec son accès Wi-fi et ses raccourcis MVola et Facebook.

Naisa

News Mada0 partages

Hiditra amin’ny andiany fahatelo : manampy betsaka ireo mpiadina ny “Clash Bacc”

Ho afaka baka enao Rasefo a”. Mahay izay avokoa ireo rehetra nanaraka ny fandaharana. Porofo izany fa tafita ny hafatra, na ho an’ireo tsy mpiadina amin’ny fanadinana bakalorea aza. Hiditra amin’ny andiany fahatelo amin’ity taona ity ny “Clash Bacc”, fandaharana hafakely hanampy ireo hiatrika ny bakalorea.Tsy niova ny paikady: hatao an-kira ireo lesona sy ny tsara ho fantatra rehetra isan-taranja hanadinana. Niampy kosa ireo mpanakanto manampy an’i Bolo, ahitana an’i Bambs, Jess Lion, Mr Sayda, Jess Flavi One, Big Jim Dah, Roy Slam, sns.Hiara-dia amin’ny “Clash Bacc” ny Caprice, na ireo zava-pisotro misy entona vokarin’ny Star, amin’ity andiany ity. Mitovy tanjona amin’ny Amen Communication, izay niketrika ny fandaharana izy ireo, dia ny hahafahan’ny tanora mianatra sady miala voly. Marihina fa nahitana fiakarana ny taham-pahafahana bakalorea tamin’ny taona 2016, ka heverina fa nanana anjara biriky tamin’izany ny “Clash Bacc”.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

TDL : ny hahatafita ny Filazantsara no tanjona

Tsotra, mora azon’ny rehetra ary mifanaraka amin’ny zavatra voalazan’ny hira ireo rakitsary ao anatin’ny vokatra faharoa (DVD) an’ny tarika TDL (True direction life), nivoaka ny alahady lasa teo. Natao izany, satria tanjona voalohan’ny tarika ny hahatafita ny Filazantsara amin’ny toriteny an-kira ny hiran’izy ireo.

Ahitana hira 15 ity DVD, mitondra ny lohateny hoe « Tsy hanan-java-mahory », ity. Nezahin’ny tarika ny hamoaka zavatra tsara, amin’ny maha kanto ny mozika sy ho voninahitr’Andriamanitra. Noho izany, naharitra telo taona ny fanomanana sy ny fikarakarana ity tahirin-tsary ity.

Taorian’ny seho, ny alahady teo tetsy Antsahamanitra, hanomboka ny fitetezam-paritra ny tarika TDL. Anisan’ireo ao anatin’ny fandaharam-potoana ny any Ambatondrazaka, Tsiroanomandidy, Mahajanga ary Antsirabe. Nambaran’ny tarika fa vonona hatrany hiara-miasa amin’ny fiangonana izy ireo, amin’ity fitoriana an-kira ity, ary tsy manavaka finoana amin’izany.

Landy R.

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires : des symptômes de délitement

Les pères des religions chrétiennes regroupées au sein du mouvement œcuménique baptisé FFKM n’ont pas failli à la coutume établie d’adresser un message aux ouailles lors de la fête de la Pentecôte, sous le signe d’une inspiration du Saint-Esprit descendu éclairer le monde. En cette année le message éclaire sur un constat sombre : le pays est malade. Ce constat renforce l’alerte depuis longtemps lancée concernant l’impotence de l’Etat.

La guéguerre politique se poursuit comme si de rien n’était, alors que sous les yeux apparaissent les fissures signes d’une désagrégation.

Rebuffade du corps judiciaire

Il serait exagéré de prétendre que les pouvoirs publics tenaient la Justice en laisse, ils n’avaient même pas besoin d’user de chantage pour le faire manger dans leurs mains. En majorité ensemble ils partageaient une cause commune. Las des excès contraires à leur mission, certains magistrats en majorité membres du Syndicat des Magistrats profitent d’un abus scandaleux du pouvoir pour en faire une opportunité de se rebiffer et rompre le cercle «vicieux» fait de : «services à rendre et autres renvois d’ascenseur», «se tenir par la barbichette», «je me ferme les yeux sur mes états d’âme».

L’affaire Claudine Razaimamonjy a servi de détonateur, si l’on n’y prend garde elle risque de faire tache d’huile, le conflit entre un sénateur assisté des maires de la région d’Ampanihy et le juge d’instruction du coin redessine à plus petite échelle un schéma identique : mise en sécurité du «gibier» hors de portée des poursuites judiciaires, schéma frappé d’une aggravation des circonstances, craignant les menaces le fonctionnaire de justice, en l’occurrence le juge d’instruction, a cru bon de prendre la fuite pour sa sauvegarde.

 Dans la bataille les magistrats ont le sentiment de faire l’objet d’un encerclement, et voient comme un signe les déclarations d’une velléité d’insoumission (rapidement tempérée voire étouffée) d’un détachement régional de la gendarmerie nationale. Seulement plus le temps avance moins les magistrats sont isolés. Le mouvement entrepris a gagné les faveurs d’une partie de l’opinion, et les murs du ministère de la Justice devraient trembler face aux bruits confondus des mécontentements quand greffiers et fonctionnaires des services pénitentiaires ont rejoint les rangs des magistrats pour amplifier les résonnances du piétinement.

Limites des effets en raison de la défiance populaire

Le mouvement des corps de l’appareil judiciaire bénéficie d’un regard sympathique de la population. Cette sympathie ne s’accompagne pas toutefois de naïveté, et ne promet cet effet que de façon ponctuelle. Les notations relevées lors des enquêtes sur la corruption plombent d’une odeur de souffre le corps judiciaire. La route sera longue avant qu’il parvenienne à se refaire une virginité, déjà que considérant le mouvement actuel, des avis mettent en garde contre un excès d’optimisme rappelant que cette volonté de se détacher d’un cercle vicieux ne vaut pas gage pour une détermination à pénétrer le fonctionnement d’un système vertueux, des esprits malveillants suspectent même de simples manœuvres pour être calife à l’égal du calife en place.

Alors que les chats chahutent ainsi, les souris leur adressent des pieds-de-nez.

Dynamisation du

phénomène kidnapping

La succession alarmante des enlèvements soulève une réprobation unanime et l’insistance d’une sorte de mise en garde lancée par la communauté internationale les victimes étant toutes étrangères. On raconte que les familles des otages refusent de coopérer avec les forces de l’ordre pour ne pas aggraver le danger, ce qui tend à donner raison à la rumeur que les «opérateurs d’enlèvement» sont les maitres du jeu et obtiennent satisfaction à leurs exigences. Et pour les Karana, et pour mettre fin à ce phénomène qui à la longue menacera tous les fortunés, et pour le climat général de sécurité, il est nécessaire de se renouveler et penser à d’autres méthodes que la négociation, formule qui concède à cette activité hautement coupable l’ascendance grâce à la réputation d’être grassement lucrative. Quand méprisant l’ariary les rançonneurs déclinent leurs exigences en monnaie étrangère, fable ou réalité, ça excite les imaginations et pauvreté aidant ça peut susciter des vocations. Mais cette hypothèse pêche de hardiesse, il semble que de grosses légumes maitrisent la filière et manifestent méchante jalousie pour s’en assurer le monopole.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Avaratr’Antanimora : mpangalatra naboridan’ny olona

 Mpangalatra efa miboridana no nifandrotahan’ny olona tamin’iny lalana miakatra eny Avaratr’Antanimora iny omaly. Tratran’ny olona nangalatra izy ity ka nifandrotehan’ny olona ka naterin’ny olona teny amin’ny polisin’ny Fip avy hatrany rehefa avy naboridan’ny olona. Samy efa nidaroka ity mpangalatra ity avokoa ny ankamaroan’ny olona noho ny hatezerana.

Ankoatra izany, jiolahy dimy nirongo fitaovam-piadiana no nanafika mpanangom-bokatra tao Lohavohitra Miandrarivo Faratsiho, omaly maraina. Olona iray voatifitra vokatr’ity fanafihana ity. Lasan’ireo mpanafika ny volabe tany amin’ilay niharam-boina. Nisy nahatsikaritra anefa ny fanafihan’ireto jiolahy ka raikitra ny fifanenjehana. Telo tamin’ireo jiolahy no matin’ny fitsaram-bahoaka raha tafaporitsaka niaraka  tamin’ny basy kosa ny roa lahy. Nentin-katezerana ireo olona marobe nahita ity fanafihana ity satria namaly tamin’ny alalan’ny vely famaky sy basy ireo jiolahy ka tsy namelan’ny olona raha tsy namoy ny ainy.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana ka voasambotra ny roa lahy niaraka tamin’ny odigasy sy ireo vola nalain’izy ireo tany amin’ilay mpanangom-bokatra.

J.C

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : M. Garbit

Dans son dernier numéro, La Tribune a publié les dépêches que les corps constitués de la colonie avaient adressées au Président de la République et au ministre des Colonies, pour demander le maintien et la titularisation de M. Garbit comme Gouverneur Général. D’aucuns, – toujours les mêmes, – prétendent qu’en cette circonstance les colons ont eu la main forcée.

Eh bien ! Il est plus que probable que les corps constitués, auteurs de la démarche ci-dessus, n’ont pas eu la main  plus forcée que ne l’a

eu un groupe de colons de la côte Est.

Ceux-ci, sachant que l’un d’eux avait conservé des relations d’amitié avec un compagnon de jeunesse, aujourd’hui sénateur influent, l’ont chargé d’écrire à ce dernier afin qu’il intervienne auprès du nouveau ministre des Colonies à l’effet de titulariser notre Gouverneur par intérim.

Alors que, de tous côtés, les colonies étaient pourvues de Gouverneurs titulaires, il leur paraissait inique qu’une colonie aussi importante que Madagascar n’eut à sa tête, depuis près de trois ans,

qu’un simple intérimaire, lequel cependant, grâce à ses éminentes qualités d’Administrateur et à sa grande expérience, avait su lui faire prendre un développement extraordinaire ; de sorte que Madagascar avait pu largement coopérer à la défense de la mère-patrie, à tous les points de vue, soit de ses deniers, soit par ses soldats, dont beaucoup sont morts au champ d’honneur, soit surtout par ses produits de toute nature.

Ce mémoire rédigé en commun, dans la première quinzaine d’avril, mais sans que M. Garbit en ait eu la moindre connaissance, a été dirigé sur Paris le 18 avril dernier par l’Océanien.

Lui aussi sera arrivé trop tard et se sera heurté aux faits accomplis. Mais il prouvera au Département que les Colons malgaches, faisant, ou non, partie des corps constitués, partagent la même manière de voir au sujet des mérites de M. Garbit et de sa titularisation.

Comme le Tamatave a déjà eu l’occasion de le dire : Périssent les Colonies plutôt qu’un principe ! Tel est l’axiome qui paraît avoir été suivi en la circonstance.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Fakana an-keriny Karana teo Behoririka : miantso vavolombelona ny polisy misahana ny heloka bevava

 Mangataka fiaraha-miasa amin’izay olona afaka hijoro vavolombelona ka nahita ny zava-nitranga momba ilay fakana an-keriny Karana teo Behoririka, ny alarobia maraina teo ny polisy misahana ny heloka bevava (BC)…

 

Na teo aza ny fahitana ny sarin’ireo jiolahy naka an-keriny an’i Pradeep Chandarana teny Behoririka, ny alarobia teo, manao antso amin’izay olona afaka hijoro vavolombelona ka nahita ny zava-nitranga nandritra ity fakana an-keriny ity, ny polisin’ny BC. Raha ny fahitana ny sary azon’ny camera de surveillance, manodidina ny 30 taona eo ho eo ireo jiolahy tompon’antoka tamin’ity fakana an-keriny Karana ity. Efa maty paika tanteraka ny fomba rehetra nentin’ireo jiolahy nanatanteraka ilay fakana an-keriny. Nohamafisin’ny polisy kosa fa mijanona ho tsiambaratelo ny momba izay olona manome loharanom-baovao sy/na mijoro vavolombelona amin’ny raharaha toy izao.

Mbola any am-pelatanan’ireo jiolahy hatramin’izao ity Karana tompon’ny hotely Grand Mellis eny Analakely ity. Hatreto aloha tsy mbola nandrenesam-baovao ny amin’ny vola takalon’aina tadiavin’ireo jiolahy ny fianakavian’ilay Karana nisy naka an-keriny. Nohamafisin’ny polisy fa isan’ny mampanano sarotra ny asan’ny mpitandro filaminana amin’ny raharaha fakana an-keriny toy izao ny tsy fahasahian’ny fianakavin’ilay nalaina an-keriny mitaraina avy hatrany any amin’ny mpitandro filaminana. Eo aloha, ny tahotra satria mandrahona amin’ny fianakaviana mba tsy hampandre ny mpitandro filaminana ireo mpaka an-keriny ka vitavitaina mangingina ny fanomezana ny vola tadiavin’ireo jiolahy.

Tsiahivina fa iray andro mialoha io no navotsotr’ireo mpaka an-keriny i Yanish Ismaël, ilay zanaka karana nisy naka an-keriny teny Ilafy. Ny ampitson’io anefa no nitranga ny fakana an-keriny an’i Chandarana teny Behoririka. Jiolahy nandeha moto nitondra basy Kalach no tompon’antoka tamin’izany.

J.C

News Mada0 partages

Orinasa Telma : mpiasa 220 nanome an-tsitrapo ra

Dimy taona nisesy izay, nanome an-tsitrapo ra hatrany ny mpiasan’ny orinasa Telma. Nandritra ny roa andro tamin’ity herinandro ity, olona 220 nahafoy ny rany hamonjena aina maro teny amin’ny toeram-piasana Analakely sy Andraharo. Indroa isan-taona no tanterahina ny hetsika, ny volana jona sy desambra, ary hanentanana ny mpiasa rehetra handray anjara. 70 ireo manome tsy tapaka ra isaky ny misy andiany vaovao.

Ilaina ny fanomezan-dra an-tsitrapo ataon’ny olom-pirenena tsy an-kanavaka. Milaza ny foibe fitehirizan-dra eny amin’ny HJRA fa tsy ampy matetika ny tahiry. Kitapon-dra 60 isan’andro no mivoaka ho an’ny toeram-pitsaboana eto Antananarivo. 20% monja amin’ny mpanome ra nefa no manome an-tsitrapo tsy tapaka izany. Izay no nanosika ny orinasa Telma hanentana ny mpiasa ao aminy hamonjy aina amin’ny fanomezan-dra an-tsitrapo indroa isan-taona. Afaka mandray anjara koa ny olon-tsotra ivelan’ny mpiasa ao anatin’ny hetsika atao. « Misy tombontsoa ho an’ny mpanome rahateo ny fanaovana izany satria misoroka ny aretin’ny fo sy ny lalandra ary ny diabeta type 2 », hoy ny fanazavana azo.

Vonjy A.   

News Mada0 partages

Fiaraha-miasa 3P : nahazo dabilio ireo EPP 93

Amin’izao volan’ny ankizy izao, nisy mpiara-miombon’antoka amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra nanolotra dabilio 60 ho fanampiana ireo EPP eto an-dRenivohitra. Anisan’ny antony nanomezana ireto fitaovana ireto ny hampirisihana ny ankizy hilofo amin’ny fianarana.

Betsaka ny dabilio efa simba sy potika any amin’ireo EPP ireo ka tsara fahatongavana ireto fitaovana ireto. Hanampy ireo efitranon-tsekoly handraisana fanadinana ihany koa ireo dabilio vaovao ireo.Misy EPP 93 eto anivon’ny fari-piadidiana ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Tompon’andraikitra voalohany amin’ny fitantanana ireo fotodrafitrasa amin’izany ny kaominina.

Tsara homarihina fa misokatra amin’izay rehetra te hiara-hiasa aminy ny CUA.

“Mbola ampahany ihany izao fanomezana izao satria mbola ho avy ny andiany manaraka”, hoy ireto malala-tanana ireto.

 Tatiana A

News Mada0 partages

Les pétards interdits durant les fêtes

La Fête de l’Indépendance sera «sans pétards» cette année et ce, pour des raisons de sécurité, apprend-on du ministère du Commerce et de la Consommation dans une note publiée hier. En effet, la préfecture de police d’Antananarivo a émis l’arrêté préfectoral n°16/2017-MID/PREF. POL/AG, interdisant formellement la vente et l’usage des pétards, explosifs et assimilés sur les places et lieux publics, ou sur tout autre lieu.

Par conséquent, il est porté à la connaissance de tous les commerçants, grossistes et détaillants, que conformément à cet arrêté, il est interdit de mettre en vente ces dispositifs explosifs communément appelés pétards. Le ministère du Commerce et de la Consommation informe en effet que des agents de contrôle économique, munis d’ordres de mission dûment signés,  procèderont à la confiscation desdits pétards sur le marché et les étals.

Arh.

 

News Mada0 partages

Levée du drapeau-Fête nationale : les citoyens se font prier

A deux semaines de la célébration de la fête de l’Indépendance, la majorité des foyers malgaches semblent réticents à hisser le drapeau national, notamment dans la capitale. Auparavant, ce devoir civique s’effectuait dès le début du mois de juin.

Même les ministères, qui sont parmi les premiers concernés, n’ont arboré le drapeau de leurs départements respectifs que vers la fin de cette semaine. Cette omission volontaire ou non, qu’on peut qualifier d’anticivisme, a déjà été observée il y a une dizaine d’années. A cette époque, des citoyens pensaient que ne pas hisser le drapeau durant cette célébration est un signe de contestation envers les gouvernants. Toutefois, «Il ne faut pas confondre manifestation politique et nationalisme, car il existe des moyens plus respectueux pour exprimer ses opinions», selon l’avis d’un père de famille.

La situation est pire au niveau des jeunes. Sur une vingtaine d’élèves qu’on a croisés dans la rue, une quinzaine n’a pas pu donner de réponse exacte sur la signification de hisser le drapeau national au cours d’un événement quelconque. Selon eux, voir flotter un drapeau signifie une grande fête comme les exhumations, les circoncisions et … la fête nationale.

Frustration

Lors de la descente des volontaires, notamment dans les bas quartiers, pour inciter la population à respecter ce devoir de citoyenneté depuis le 24 du mois dernier, ils ont témoigné que beaucoup de riverains de ces quartiers refusent de hisser le drapeau tout simplement par frustration. Pour eux, ce geste importe peu actuellement par rapport à leur situation précaire, en particulier ceux qui se sont vus délogés de leurs habitations pour différentes raisons, même pour construction illicite.

«Au cours de cette sensibilisation, beaucoup nous ont même demandé de l’argent en contrepartie, car ils pensent qu’on est payé pour faire cette sensibilisation malgré qu’on soit des volontaires», a rapporté l’un d’eux.

Sera R

 

News Mada0 partages

Fondation Telma : don à l’association Kozama

Afin de permettre le renouvellement de son coin lecture,  l’Association Kolo zaza Malagasy (Kozama) vient de bénéficier de 192 ouvrages et 15 planches pédagogiques de la part de la fondation Telma. Ces ouvrages sont pour la plupart publiés par des éditeurs malgaches.

Cette association locale a été créée en 2009 par les équipes d’Inter Aide qui sont impliquées dans les programmes d’éducation et d’éveil de la petite enfance. Et cela, en partenariat avec l’association Action de terrain, intégration, autonomie (ATIA) depuis 2012.

Kozama cible en particulier les familles vulnérables issues des quartiers défavorisés de la capitale, en apportant son appui au développement des jeunes enfants. Elle organise ainsi des séances de soutien scolaire pour les niveaux CP, CE1, CE2, dans les locaux des écoles primaires publiques (EPP) de ces quartiers. Cela en collaboration avec les directeurs et les enseignants volontaires, qui sont chargés de repérer les élèves les plus faibles de leurs classes. Ces derniers sont ensuite pris en charge par des éducateurs de la Kozama, à raison de deux fois par semaine, selon une pédagogie adaptée (méthode ludique). Grâce à ce système, 65% ont pu passer à la classe supérieure, selon cette association.

Depuis 2014, la Fondation Telma a apporté son soutien aux activités de la Kozama. Elle soutient l’association notamment sur deux points, l’appui à la création de centres préscolaires au sein des EPP qui sont devenus par la suite les bénéficiaires du projet Sekoly Telma, ainsi que l’instauration d’un groupe de soutien pour les élèves issus des 12 EPP d’Antananarivo et d’Atsimondrano. Cette aide touche près de 2 500 enfants par an.

Sera R

 

News Mada0 partages

Insécurité à Ambatofinandrahana : attaque des dahalo : 3 morts et 5 blessés

L’attaque surprise dont a été victime un camion dans le fokontany d’Andalatapia à Ambatofinandrahana, hier matin, a fait trois morts et cinq blessés. Les fusils d’assaut kalachnikov des trois policiers qui assuraient la protection des passagers ainsi que des fonds transportés  ont été emportés par les malfaiteurs en plus d’une importante somme d’argent.

Armés de deux fusils kalachnikov, d’un Mas 36 et d’un fusil de chasse, huit dahalo ont fait feu sur un camion, tuant net le conducteur. Le coup a été bien calculé puisque l’attaque s’est produite à l’amorce d’une descente pour faire plus d’effet. Privé de son chauffeur, le camion a dévalé la pente à une allure folle pour quitter la route et faire des embardées avant de terminer sa course à une cinquantaine de mètres en contrebas.

12 millions d’ariary, 3 kalachnikovs…

Et en tirant encore sur le camion immobilisé, les malfaiteurs ont tué une femme sur le coup et blessé un policer au postérieur. Un autre homme a aussi perdu la vie, écrasé  sous le camion. Quatre des passagers se sont blessés lors du parcours extraordinaire du camion. Maîtrisant totalement la situation, les bandits se sont emparés des trois fusils kalachnikov et des 120 cartouches des trois policiers affectés à la protection du camion et de ses passagers. Une somme de 12 millions d’ariary destinée à l’achat de riz à Ambalamahatsara, dans la commune rurale de Fenoarivo, a été dérobée en plus de l’argent et les téléphones portables de tous les passagers.

Aussitôt alertés, des éléments de la gendarmerie d’Ambatofinandrahana se sont dépêchés sur les lieux et les dispositifs d’interception ont été déclenchés en collaboration avec la population locale. Expliquant la présence des trois policiers armés à bord, nos sources ont révélé l’appartenance du camion à un officier de police en poste à Ambositra. L’envoi des éléments de la FIP de Fianarantsoa est très attendu pour laver l’honneur du corps.

Manou

 

News Mada0 partages

“Hasin’ny kanto” : nomena mari-boninahitra ireo mpisehatra eo amin’ny zavakanto

Nanao pi-maso ireo mpisehatra eo amin’ny zavakanto ny fanjakana. Notolorana mari-boninahitra isan’ambaratongany ireo noheverina fa mendrika izany.

Nankasitrahana noho ny zava-bitany. Nomena mari-boninahitra ireo mpisehatra eo amin’ny zavakanto, izay manodidina ny 500 teo ho eo. “Hasin’ny kanto” no nampisalorana ny anaran’ny lanonana, izay notontosaina teny amin’ny CCI Ivato, omaly.Nahitana mpanakanto eo amin’ny sehatra maro ireo: mpamorona, mpihira, mpitendry, mpanao hosodoko, mpaka sary, ireo. Tao koa ny mpanoratra, mpikabary, mpilalao sarimihetsika, mpamokatra hetsika, sns.Nisy karazany roa ny mari-boninahitra nozaraina: ny mari-boninahi-pirenena ary ny mari-boninahitry ny kanto, ny soratra ary ny kolontsaina. Nandeha isan’ambaratongany izany, arakaraka ny zava-bitany ny nankasitrahana azy teo amin’izay tontolon’ny zavakanto izay. Anisan’ireo nahazo mari-boninahi-pirenena ambony, ohatra, ry Mémé (mpilalao tantara tamin’ny onjampeo), Rakotomalala Mireille (mpitendry sy minisitry ny Kolontsaina teo aloha), Latimer Rangers, Ralaindimby Tsilavina, sns.

Nisy ny tsy tazanaSaika voasolo tena avokoa ny mpisehatra, saingy tsikaritra ihany fa nisy ireo tsy tazana kanefa noheverina fa mba mendrika izany mari-boninahitry ny kanto izany koa. Maromaro ireo mpanakanto nahavita, saingy tsy tonga teny an-toerana, noho ny antony maro. Hadino tanteraka na niniana nohadinoina kosa ireo mpanao gazety mikirakira ny vaovaon’ny kolontsaina, ireo mpanentana fandaharana mivoy ny zavakanto ary ireo mpamokatra izany. Tsy anisan’ireo mpisehatra eo amin’ny zavakanto ve?

Nikorontana ny lanonanaNisy ireo nahazo fanasana ary maro kosa ireo nezahina nantsoina an-telefaonina mba ho avy hanatrika ny lanonana. Porofo voalohany izay, fa ankamehana ny fikarakarana ity “Hasin’ny kanto” ity. Tara ny fanombohana ka nikorontana nanaraka izany ny fandaharam-potoana. Nisy ireo nahazo ny mari-boninahi-pirenena “Chevalier de l’Ordre National”, izay tsy tafiditra tanatin’ny lisitra voalohany ka efa lasa ny miaramila nanao porizenitra vao nantsoina indray.Tao koa ireo nambara fa hahazo mari-boninahitra “Commandeur”, kanefa gaga fotsiny rehefa tonga teny an-toerana fa lasa “Officier” no azony. Anisan’ireo naneho tsy fahafaliana ka nivoaka ny efitrano i Jaojoby. Nambarany fa mba nahavita be teo amin’ny sehatry ny kanto malagasy teto sy hatrany ivelany ihany izy, ary efa nahazo ny “Commandeur de l’ordre des arts, des letters et de la culture” tamin’ny taona 2014, kanefa dia “Chevalier” indray no nomena azy.Marihina fa nandalo nanao pi-maso ireo mpanakanto ny filohan’ny Repoblika. Efa akaiky rahateo ny fotoana ilana ireto farany…

Zo ny Aina Randriatsiresy

News Mada0 partages

Hira evanjelika : dimy taona ny tarika Ny Mino

Anisan’ireo tarika miorina any ivelan’i Madagasikara (Frantsa) manana ny maha izy azy eo amin’ny hira evanjelika ny Ny Mino. Tonga eto an-toerana, ankehitriny, ity tarika ahitana an’i Benja, i Lova, i Narindra, i Lanto ary i Asnah ity hanamarika ny faha-5 taona niorenany. Hisy, noho izany, ny fampisehoana hotontosaina ao amin’ny CCEsca Antanimena, rahampitso manomboka amin’ny 2 ora sy sasany tolakandro.

Raha ny fanazavan’i Asnah, hizara telo ny fampisehoana. Hiaka-tsehatra hitondra ireo hira tsy afaka am-bavan’ny maro ny tarika Ny Mino. Anisan’ireny ny « Raha tena mino », « Tokana ny fanafody », sns. Ny fizarana faharoa, anjaran’ny Groupe Laurent Rakotomamonjy (GLR) no hamelombelona ny fanahy amin’ireo hira evanjelika maro mpankafy. Ny tapany fahatelo, hisy ny fampiaraham-peon’ireto tarika roa samy andrarezina eo amin’ny hira evanjelika ireto.

Hivoaka mandritra io seho io ny rakitsary (DVD) sy rakikiran’ny tarika Ny Mino nampitondraina ny lohateny « Derao izy ».

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Clash Bacc : « L’émission a aidé les bacheliers », dixit Bolo

Soutenue par Telma Madagascar et la boisson Caprice, l’émission Clash Bacc est de retour. La première diffusion commencera le 19 juin prochain et sera transmise sur six chaînes télévisées locales. Bolo, l’animateur de l’émission, nous livre quelques propos sur cette émission.

* Les Nouvelles : d’après vous, y-a-t-il eu une répercussion positive de l’émission sur les résultats du bacc de l’année dernière ?

– Bolo : Oui. Parce que le taux de réussite à cet examen officiel a augmenté l’année dernière. Je ne dirai pas que ceci est dû à cette émission Clash Bacc qui a pour objectif de réviser les points importants de certaines matières essentielles, mais elle a aidé certains bacheliers. Après avoir fini l’examen, beaucoup d’entre eux nous ont félicités sur notre page facebook puisqu’ils ont pu retenir facilement les formules par exemple, ou ils ont tout simplement compris certaines leçons.

* Cette année, allez-vous proposer les mêmes matières ?

– Non, les anciennes émissions qui dévoilent certaines révisions, sont encore disponibles sur le site youtube. Cette fois-ci, nous allons exploiter d’autres chapitres et d’autres matières. Plusieurs professeurs du LMA et d’Arcade contribuent à l’écriture des textes à mettre dans l’émission. Et cette année, nous allons inviter plusieurs artistes à participer dans cette révision. Au total, il y aura une cinquantaine de vidéos à diffuser avant le bac.

* Concernant le clash info, qu’est-ce qui vous a inspiré au début à faire ce genre d’émission ?

– Amen communication a été inspirée par la vidéo de référence de Didier Awadi du groupe sénégalais  Positive Black Soul. Après avoir effectué un test, j’ai été tout de suite retenu pour le poste d’animateur de cette émission qui en sera à sa 112e édition, demain.

* Vous êtes non seulement un animateur télévisé, un clasheur, mais surtout un rappeur, membre du collectif Basy Gasy, comment gérez-vous votre image, surtout auprès des puristes du rap gasy ?

– Si des groupes underground ont décidé de ne pas commercialiser leur produit, ceci est leur décision, mais qu’ils annoncent que le rap commercial malgache n’est pas le vrai, je ne pense pas. Pour des raisons financières, ils ont choisi d’en profiter pour récolter quelques fonds. Chacun a son objectif mais au final, qu’il soit puriste ou commercial, l’ensemble montre ce qu’est le rap gasy. Lorsque des rappeurs étrangers sont à Madagascar, ils cherchent une identité culturelle dans notre musique, que ce soit du rap ou autre, s’ils entendent la même chose que chez eux, cela ne les intéressera pas.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Littérature : Havàtsa-Upem ressuscite Dox et Di…

L’Union des poètes et écrivains malgache (Havàtsa-Upem) célèbre Dox et Di…, deux figures de proue de la littérature malgache, à l’occasion d’un récital de poèmes et un concert de Bagasy, cet après-midi, au Tahala Rarihasina Analakely.

Jean Verdi Salomon Razakandraina et Henri Rahaingoson sont allés rejoindre le panthéon des artistes dans l’au-delà, mais leurs œuvres demeurent et continuent d’inspirer les générations futures. A l’occasion de la célébration du Mois de la langue malgache, Havàtsa-Upem s’active pour marquer comme il se doit cet événement d’envergure.

Dans ce dessein, l’Union des poètes et des écrivains malgaches va se relayer sur la scène de Rarihasina le temps d’une déclamation de poèmes autour de la thématique «Tafasiry an-tononkalon’i Di… sy Dox». Entre temps, Tafasiry Kolokanto et ENS Ampefiloha vont changer un peu le décor avec l’étalage du Bagasy dans toute sa splendeur.

Notons au passage qu’au mois de mars dernier à Paris, le 14e Printemps des poètes des Afriques et d’ ailleurs a rendu  un vibrant hommage à Dox, comme étant un acteur important «Du grand mouvement littéraire malgache Mitady ny very, qui à l’époque coloniale, dans les années 1930, en appelait à une Renaissance malgache par un retour aux sources véhiculé par une écriture en langue malgache».

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Hippisme : les favoris reviennent au galop

L’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux (Ahcel) Madagascar, jockeys et montures vont braver le froid à l’hippodrome de Mahazina à Ambatolampy, demain, à l’occasion de la Journée des montagnes, 4e réunion de la saison. Les bêtes de course seront servies avec les quatre épreuves qui ne sont pas des moindres vu que la course la plus courte est d’une distance de 1.400 m. L’Oiseau d’or devra garder sa suprématie devant Hejerenasoa et Littisia.

S’ensuivra la deuxième épreuve de 1.600 m durant laquelle le public assistera aux grosses bagarres entre Nayade, Osaris et Lutteur d’or. Ces trois montures seront respectivement sous la selle de Rabearivelo, Patrick Rakotoarivelo et Gil Chézard Ralaivonitsara. Comme à l’accoutumée, l’Ahcel garde le meilleur pour la fin. La 4e annonce course s’annonce effectivement acharnée puisque c’est un règlement de comptes entre l’Oiseau bleu, Nabab et Mascotte de star sur une distance de 1.800 m.

Autrement dit, le plat préféré des grands jockeys. A ce sujet, le classement général à l’issue de la 3e réunion hippique a été dévoilé. Comme il fallait s’y attendre, Patrick Rakotoarivelo tient les brides avec 17 points suivi de Jean Baptiste Rakotohanja (17 points) et Eric Ravelonjanahary (10 points). Rien n’est encore joué d’avance et il y a encore six courses rien qu’à l’hippodrome de Mahazina outre les 8 courses prévues à Bevalala en septembre.

Rojo N.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hentitra ny minisitry ny polisy« Tsy maintsy esorina ny ahidratsy »

Natao maly zoma 9 jona ny famindram-pahefana teo amin’ny kaomandin’ny sekolim-pirenen’ny polisy Antsirabe na ny ENIAP. Ny kaomisera divizionera Talily Damy indray no hitantana ny sekoli-pirenen’ny “Inspecteur et Agent de Police� ankehitriny,

 

 nandimby ny Kaomisera divizionera Andrianirinaharivelo Jean Ives Remi. Ny minisitry ny filaminana anatiny, ny controleur general de police Andrianisa Mamy Jean Jacques no nitarika ny lanonana. Nahalasa saina tanteraka ny tenin’ny minisitry ny filaminana anatiny nanoloana ireo olona marobe nasaina satria toy ny namaky bantsilana ny mpitantana teo aloha ny tenany. Tsy hoe tsy nahavita azy ny teo aloha fa ny taninketsa dia tsy maintsy kolokoloina mba ho maitso lalandava ka havaina sy esorina ny ahidratsy hitomboan’ny ketsa ara-dalàna fa ny saonjo iray lohasaha dia tsy hilaozan’izay iray hamarara. Aoka tsy ho gaga isika fa tsy maintsy misy ny volo ngita mifandray tendro ka aza gaga raha toa ka ongotana hiala izy, indrindra fa ny amin’ny taniketsa toy itony, hoy izy. Nisy olana ve tao amin’ity sekolin’ny polisim-pirenena ity ? Nambarany fa mitohy ny fanabeazana ary ny fametrahana mpitantana azo antoka sy mahay toy izao dia anisan’ny fanorenana fototra maharitra ho an’ny polisim-pirenena. Nambaran’ny Tale vaovao, ny kaomisera divizionera Talily Damy kosa  fa hiezaka hanohy ny fanavaozana efa nentin’ny talen’ny sekoly teo aloha ny tenany ary hitondra fanavaozana ihany koa. Nambarany fa ny tarigetran’ny minisitra vaovao ny fanomanana polisy ho vanona sy ho vonona hiatrika ny asa avy hatrany avy ao amin’ny sekoly ka hahay hanaja ny fanarahan-dalàna sy ny fiarovana ny zon’olombelona. Efa fantatra amin’ny fahamatorana sy ny  fampanarahan-dalàna moa ny tenany nandritra ny nitantanany ny biraom-paritry ny polisim-pirenena tao Vakinankaratra ka inoana fa hitondra fihavaozana vaovao indray ity mpitantana ity. Mahatratra 750 ny mpianatra ao amin’izao fotoana.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianakavian’ny jeneraly PazaNotafihin’ny andian-jiolahy

Efa mampiteny ny moana ny tsy fandriampahalemana eto amin’ny firenena amin’izao fotoana.

Tsy arakaraka ny fanambarana hentitra ataon’ny mpitondra fa ny fisian’ireny aza vao mainka mampidingin-drambo ny jiolahy. Mirongatra ny fakana an-keriny, ny fanafihan-jiolahy ary ny tena loza, dia efa ireo olona heverina fa hatahorana sy tsara aro no efa lasibatra raha dinihina tamin’ny fakana an-keriny an’ilay karana Yanish Isamael ny 14 mey. Nisy polisy niaro izao, saingy tsy natahoran’ireo mpaka an-keriny noho izy ireo hary fitaovana, ka namoy ny ainy vokatry ny tifitra nahazo azy mihitsy ity farany. Izao indray dia anabavina jeneraly no lasibatra tany Toamasina, izay midika fa mihantsy ady amin’ny mpitandro ny filaminana ireo jiolahy. Nisy nanafika teo am-pidirana ny vavahadin’ny tranony ao Tanambao 5 cité Beryl Rose ny alarobia hariva tokony ho tamin’ny 7ora mantsy ny anabavin’ny jeneraly Paza Didier Gérard, Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena teo aloha antsoina hoe Paza Yvette, mpivarotra gazety ao bazary be Toamasina. Jiolahy 4 nitondra basy no nanao ny fanafihana, ka lasa avokoa ny vola tao anaty poketra vidina gazety sy “money-mobile” ary finday niampy ny “moto scooter” fitondrany. Tsy nisy kosa anefa ny aina nafoy fa rehefa azon’ireo jiolahy izay nilainy dia iny izy ireo no dila. Efa eny am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha amin’izao fotoana. Efa tena miparitaka eny an-tanan’ny jiolahy ny basy ankehitriny ary tsy fantatra intsony ny hivoahan’izy ireny fa saika ny jiolahy sy ny mpaka an-keriny dia manana avokoa. Ny vinavinan’ny mpanara-baovao aza moa dia hoe ny mpitandro ny filaminana ihany no ao ambadik’ireny, saingy efa tambajotra matanjaka, ka dia zary fihomehezana ho an’ny olona sisa ny fanambaran’ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra na ireo tompon’andraikitra ambony fitandroana ny filaminana amin’ny hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana sy hahazoana vokatra mazava, izay resabe no betsaka. Vao tamin’ity herinandro ity indray no namoaka fampahalalam-baovao ny fanjakana fa hampitomboina ny vola hampiasaina amin’ny resaka fitandroana filaminana. Tsy hay na mba hitondra vokatra izany na ny omaly tsy miova toy ny volan-kakafotra ihany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andro iraisam-pirenena ho an’ny asa tananaAnkalazaina any Moramanga anio

Hankalaza ny andro iraisam-pirenena ho an’ny asa tanana anio sabotsy 10 jona ny any amin’ny distrikan’i Moramanga. Hametraka tantara goavana ho an’ity distrika iray ity sy ireo mponina ao aminy izany.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BNI MadagascarManohana hatrany ny tanora Malagasy

Banky iray anisan’ny manohana akaiky ny fivoaran’ny fomba fanabeazana eto amintsika ny Banky BNI Madagascar.

  Izy ireo ihany mantsy no hany banky tokana manana ilay tolotra Pack Tanora azo hanohanana ireo tanora mbola maniry mafy ny hanohy ny fianarany aorian’ny fahafahany ny fanadinana Bakalôrea na koa efa manana tetikasa hotanterahina, fanohanana tafiditra ao anatin’ny paikadin’izy ireo entina hanampiana ny tanora Malagasy. Tamin’ity taona 2017 ity, ohatra, dia nanavao ny fiaraha-miasany amin’ireo tanora Malagasy ity banky iray ity. Lohalaharana amin’izany ny fampianarana momba ny fitantanam-bola  hahafahan’ny tanora tsirairay avy miatrika amim-pilaminana ny hoaviny. Mikasika ny pack tanora manokana dia fantatra fa manome fihenam-bidy 80 % ho an’ireo vonona handray ny tolotra ny banky BNI. Azo alaina sy jerena amin’ny fotoana rehetra ny vola ao anatin’ny kaonty mandritra izany sady azo hiarahana miasa miaraka amin’ny M Vola ihany koa. Tsiahivina moa fa anisan’ny manohana feno ny fanovana ny fomba fianaran-desona ho an’ireo mpiadina hiatrika ny fanadinana Bakalôrea amin’ny alalan’ny hira sy hanihany izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Inona no haloaky ny ampitso ?

Tapitra ny fampiatoan’ny fitsarana ny asany ary nisy ny zavatra maro nambaran’izy ireo nandritra ny fanatsaharana ny asa tao anatin’ny fotoana voafetra. Inona no hiseho aorian’ireny ?

 Nisy nihaino ve ny fanambarana sy ny fitakiana sa dia ny henoy izany ry hazon-damosiko hatrany no valiny avy amin’ny fanjakana be marenina sy tompondakan’ny tsimatimanota ? Nambaran’ny Sendikan’ny mpitsara fa mila miditra am-ponja aloha i Claudine Razaimamonjy ary tsy misy hidiran’izy ireo ny fahasalamany fa ny lalàna no harahina. Mila hampanantsoin’ny fitsarana i Riana Andriamandavy VII satria tsy mbola nanatsoaka ny fitoriany ny mpitsara. Mila mifona ampahibemaso ireo loholona sy depiote ary ben’ny tanàna nanitsakitsaka ny hasin’ny fitsarana. Takiana ireo izay vao misy ny fifampiresahana na fifandaminana. Hahatanteraka izany ny fanjakana Rajaonarimampianina ? Raha toa ka tsy vitany ireo zavatra notakiana ireo dia inona hataon’ny mpitsara ? Hahasahy hijoro hampiasa ny fahefana ananany amin’ny hampiharana ny tany tan-dalàna ve izy ireo, ka na hitombo aza ny hantsana sy ny elanelana eo aminy sy ny fanjakana tsy ho olana ? Manantena ny rehetra fa mba hisy zava-baovao hiseho amin’io herinandro ho avy io, ka hizaka ny saziny ireo fanetriben’ny tany mirehareha amin’ny vola malotony.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fanaovan-gazetyTena mahaliana ny tanora ankehitriny

Anisan’ny lalam-piofanana iray tena mahaliana ny tanora eto amintsika ankehitriny ny serasera hahafahana miditra amin’ny asa fanaovan-gazety.

 28 mianadahy ireo vonona hiditra amin’ity sehatra iray ity ho an’ny oniversite Aceem, etsy Manakambahiny saingy ny efatra ihany no nahavita namoaka gazety  sy horonantsarimihetsika nanaovany fampiharana ny fianarana norantoviny. Mpianatra ao amin’ny taona fahatelo izy ireo raha araka ny fanadihadiana natao ary manana tanjona ny hitondra avo dia avo ny sehatry ny fanaovan-gazety eto amintsika. Omaly no nasehon’izy ireo ho hitan’ny besinimaro tetsy Manakambahiny ireo voka-pikarohana ireo, natrehin-dRatrema William, lehiben’ny vondro-panabeazana Aceem. Nambaran’ity farany fa tena tia mianatra sy manana ezaka tokoa ny tanora Malagasy. Ny indro kely dia tsy ampy fikarohana sy famoronana izy ireny asa izay tena tokony hatao entina hanasongadinana ny firenena, hoy izy. Miantso ny tanora mba hiroso amin’ny sehatry ny famoronana ity mpanabe iray ity noho izany. Miantso ny fanjakana mba hametraka rafitra hanampiana ny tanora ihany koa ny tenany na ara-bola na ara-pitaovana hahatrarana ny tanjona tiana hokendrena.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mihoron-koditra sahady !

Renay izao ry Jean fa mafimafy amin’izay ny tsindry amin’ny hampidirana an-draneny eny Ambaniatsinana, ka may volon-tratra indray ianareo a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote RastanyNanampy ireo traboina teny Manjakamiadana

Noho ny fangatahan’ireo traboina rava sy simba trano noho ny fandalovan’ny rivodoza Enawo farany teo, teny amin’ny fokontanin’i Manjakamiadana eny “La haute ville�,

Ntsoavina Evariste

Madagascar Tribune0 partages

Des conseillers municipaux s’opposent à la démolition des box

Il fallait s’y attendre. Les conseillers municipaux élus sous la bannière du Tiako i Madagasikara (TIM) de l’ancien président Marc Ravalomanana s’érigent contre la démolition des box et marchés dans la capitale depuis quelques jours. A ce groupe des conseillers de l’opposition s’ajoute la voix de Clémence Raharinirina, tête de liste des conseillers de la plateforme IRK qui a propulsé l’actuel maire, Naina Andriantsitohaina, à la tête de la ville d’Antananarivo.

Cette ancienne journaliste et non moins porte-parole des associations des conducteurs de taxi dans la capitale, a indiqué que la majorité des conseillers municipaux (27 voix sur 50) se sont déjà opposés à ce projet, évoquant ainsi la raison de priorité. « En cette période de crise sanitaire où la population peine à trouver de quoi manger, l’exécutif peut s’occuper d’autres choses plus utiles encore au lieu de s’attaquer aux activités déjà précaires des Tananariviens », explique Clémence Raharinirina.

Le porte-parole des conseillers TIM de son côté, a lancé un appel au maire d’Antananarivo d’arrêter son projet de démolition de ces box. De son côté, le maire par le biais de ses publications sur les réseaux sociaux indique que « L’état d’urgence sanitaire national n’est pas une excuse pour ne pas se conformer à la loi, ni une raison pour assouplir les sanctions ».

En effet, des box illicites à usage commercial se sont multipliés sur les trottoirs en centre ville depuis quelques années, la CUA s’est ainsi attelé à leur démolition depuis quelques jours.

« La remise à l’ordre de la capitale continue, et ceci sans distinction de rang social, d’origine, de choix politique, de croyance, ni de lien de parenté ». Autrement dit, la commune urbaine d’Antananarivo ne reculera pas devant tout obstacle pour « l’intérêt principal » qui est le développement de la ville d’Antananarivo, affirme le maire sur sa page Facebook.

Madagascar Tribune0 partages

Pas de baisse de prix du carburant

Il n’y aura pas de baisse de prix des produits pétroliers. Les explications du ministre de l’Énergie et des hydrocarbures, Christian Ramarolahy, ont coupé court à tout espoir d’allègement des dépenses des consommateurs à la suite de la baisse du prix de pétrole brut sur le marché international. À cause des arriérés de l’État aux pétroliers, et pour diverses mesures de prévention, il nous est encore difficile de procéder à cette baisse, a clairement indiqué le ministre.

Les projections faites au niveau du ministère de l’Énergie auraient permis de savoir que les arriérés de l’État aux pétroliers s’élèveraient à 120 milliards d’ariary, vers la fin de ce mois de juin. Cette dette était de l’ordre de 192 milliards d’ariary au mois de février, peu de temps après la prise de fonction de Christian Ramarolahy, à la tête de ce département ministériel qu’il a pourtant déjà occupé à titre intérimaire depuis fin octobre, à la suite du limogeage du ministre de l’époque, Vonjy Andriamanga.

Chrisitian Ramarolahy reconnaît que Madagascar profite de la baisse des prix du baril sur le marché international au mois de mars, notamment pour apurer les arriérés des pétroliers, une situation qui pourrait encore se poursuivre jusqu’au mois de juillet et mois d’août. Il a toutefois indiqué que personne ne peut prévoir l’éventuelle hausse de prix sur le marché international d’où la décision de ne pas toucher au prix à la pompe actuellement.

Lors de son passage au Sénat, le ministre a évoqué le monopole des compagnies pétrolières dans ce secteur et de l’absence de dépôt de stockage d’importante capacité qui font entre autres partie des raisons pour lesquelles la baisse de prix des produits pétroliers n’est pas encore acquise dans le pays.

Le sénateur Martin Rakotozafy, également président du groupement des gérants de station-service a quant lui dénoncé le refus des compagnies pétrolières d’appliquer les dispositions des arrêtés ministériels pris au mois de juin et au mois de septembre 2019, précisant la marge qu’elles doivent verser aux gérants. Cette marge est de 68.8 ariary par litre selon les textes et non 67 ariary par litre, appliquée actuellement.

L'express de Madagascar0 partages

Recensement – Le respect du chronogramme est capital

Éviter coûte que coûte de repousser le calendrier de réalisation du recensement général de la Popula­tion et de l’Habitation, troisième édition (RGPH-3). Un défi exigé au ministère de l’Économie et du plan qui chapeaute l’Institut national de la Statistique (INSTAT), lequel coiffe à son tour la cellule centrale d’Exécution du recensement (CCER), cellule technique de la réalisation du recensement.Le non-respect du chronogramme entraînera des textes règlementaires obsolètes, une cartographie censitaire obsolète donc à reprendre alors que le coût d’une opération est estimé à 4 millions de dollars. Il en est de même pour la non-disponibilité en temps voulu de certains indicateurs destinés au suivi-évaluation du programme de développement du pays, le processus de mobilisations des ressources à refaire alors que les partenaires et le gouvernement malgache ont injecté près de 30 millions de dollars à la réalisation du RGPH-3.Pour s’assurer du bon déroulement du processus, le ministre de l’Économie et du plan, Herilanto Ravelo­arison et le représentant résident du FNUAP à Mada­gascar Constant Serge Bounda sont descendus au nouveau local de la CCER à Anosizato Atsinanana hier. Ils ont pu constater une centaine de jeunes cartographes  qui travaillent la numérisation des cartographies. « Le travail n’a pas seulement commencé, il a avancé », reconnaît le représentant du FNUAP. 33 coaches régionaux, 33 responsables de région, 650 superviseurs de district, 2000 contrôleurs d’arrondissement, 8000 chefs d’équipe et  24000 agents recenseurs sont et seront à l’œuvre pour la réussite du RGPH-3.DéfisLe processus enclenché par le gouvernement depuis 2015 en promulguant ledécret 2015-096 du 10 février 2015 relatif au RGPH-3 jusqu’à la mobilisation de ressources, à la réalisation effective du recensement en octobre, du traitement des données qui s’achèvera jusqu’ en 2019, doit être suivi étape par étape, tout en respectant un deadline strict. « Les activités incluent, entre autres, les mises en place des structures, la constitution de comités régionaux et communaux, le recensement pilote, la réalisation de la cartographie censitaire dans les zones de dénombrement, les enquêtes post-censitaires, le dénombrement proprement dit,  le traitement et l’analyse des données », précise Tovonirina Razafimiarantsoa, coordonnateur de la CCER. « Le RGPH n’est pas terminé tant que les informations recueillies n’ont pas été communiquées aux utilisateurs potentiels sous une forme adaptée à leurs besoins », ajoute-t-il.La cartographie censitaire de la région Itasy ainsi que celle de deux arrondissements de la capitale sont bouclées jusqu’ici. Une opération qui a pour objectif de produire des cartes des « zones de dénombrement » que vont utiliser les agents recenseurs durant le dénombrement de la population. L’opération continue actuellement dans les districts de Marolambo, Mandoto, Ambovombe Androy, Ampanihy, Ambalavao et Maintirano. Les autres régions devraient être couvertes dans les quatre prochains mois.Mirana Ihariliva

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Sommets N1A : ASCB Boeny – COSFA Analamanga en ouverture !

Une énième confrontation entre MB2All et Fandrefiala.

Les Championnats de Madagascar N1A phase aller débuteront ce jour et ce jusqu’au 18 juin à Mahajanga. 14 équipes chez les hommes et 12 du côté des dames se partageront leurs joutes pendant neuf jours.

Ces derniers temps, l’équipe de l’Association Sportive et Culturelle de Boeny (ASCB) a tout raflé sur son passage. Chez les jeunes comme chez les seniors, ils dominent les compétitions. Récemment vainqueur de la Coupe du président de la République, l’ASCB joue gros à partir de ce jour pour défendre son statut de favorite. Ce jour en ouverture la bande à Elly affrontera les militaires du Cosfa. L’autre affiche, très attendue, est la confrontation entre l’ASCUT Atsinanana et le MB2ALL Analamanga. Du côté des dames, JEA Vakinankaratra affrontera TAMIFA d’Amoron’i Mania. Cette première journée sera marquée par le remake des finales de la Coupe du président et du dernier championnat national entre MB2All et Fandrefiala.

Interactivité. En effet, cette 1re phase du championnat N1A reste un rendez-vous pour véhiculer le partenariat scellé entre la Fédération Malgache du Basket-ball et Telma. Dotée d’une Power Box 4G by Telma, la FMBB pourra également diffuser en temps réel les statistiques des matchs et partager les moments forts des jeux. Du 10 au 18 juin, Telma a programmé des animations comme les tirs au centre avec à la clé un Telma Wi-Like 3G+, un téléphone ultra-moderne avec son accès Wi-fi et ses raccourcis MVola et Facebook. Les champions Hommes et Dames seront pour leur part récompensés par des téléphones Telma Play.

T.H

Calendrier

Samedi 10 juin

Gymnase Mangarivotra

10 h 00 : ASA Analamanga contre JSB Boeny (D).

11 h 45 : COSPN Analamanga contre Challenger Analamanga (H).

Complexe sportif

09 h 00 : CRJS Atsinanana contre ASE Haute-Matsiatra (D).

 10 h 45: 2BC Vakinankaratra contre SBBC Boeny (H).

12 h 30 : JEA Vakinankaratra contre TAMIFA Amoron’i Mania (D).

14 h 15: ASCUT Atsinanana contre MB2ALL Analamanga (H).

16 h 00 : Fandrefiala Analamanga contre MB2All Analamanga (D).

17 h 45: COSMOS Diana contre SEBAM Boeny (H).

19 h 30: ASCB Boeny contre COSFA Analamanga (H).

L'express de Madagascar0 partages

Meurtre à Ivato – Incinération des deux Chinois assassinés

Les proches d’un couple chinois Xia yiefeng et Wang Zhenbing, assassinés dans des circonstances atroces dans l’une des villas d’un complexe hôtelier à Antanetibe Ivato sont enfin venus récupérer les dépouilles près de trois mois plus tard. Mercredi, des membres de la famille des défunts, venus spécialement de Chine, se sont présentés à la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha pour rapatrier les victimes. Les corps ont été aussitôt incinérés.Le double crime a été  constaté dans une villa, tôt le matin du 17 mars. Les auteurs du meurtre l’ont louée pour quelques jours. Les corps des deux Chinois étaient couverts de blessures à l’arme blanche lors du constat effectué par la brigade criminelle. Un sabre de combattant chinois qui a fait office d’arme du crime a été retrouvé sur place. Avant la découverte macabre, le couple a été porté disparu avec leur 4×4 quel­ques jours plus tôt. La thèse d’un rapt contre rançon a été de ce fait, avancée.Des réquisitions des enregistrements vidéos des caméras de surveillance d’un supermarché, ont permis l’identification du tueur de nationalité chinoise.Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

American school sort sa première promotion

Quatorze étudiants de différents pays viennent de décrocher leur diplôme de « High school diploma », équivalent au baccalauréat. La cérémonie de remise de ces diplômes s’est déroulée, hier, au sein de l’American School à Ivandry. Trois parmi ces diplômés sont de nationalité malgache. Pour arriver à ce stade, ces étudiants ont dû fournir des efforts en termes de développement personnel mais surtout de maîtrise de l’anglais parlé et écrit. « J’ai étudié à l’Ame­rican school depuis toute petite. Au début, il était facile d’apprendre l’anglais et cela a contribué à tout ce que nous avons fait jusqu’à maintenant. Savoir parler et écrire est primordial, garantissant ainsi le développement de soi-même et de l’anglais », affirme Landy Andrianjafy, une sortante de cette promotion.La plupart des étudiants malgaches fréquentant une école comme l’American school sont là suivant le désir des parents. « Mes parents pensent que le fait d’étudier à l’American school permet de m’assurer un avenir meilleur ainsi que la possibilité de m’envoler vers l’étranger », affirme encore Landy Andrianjafy. Ces nouveaux diplômés poursuivront leurs études soit aux États-Unis, en Angleterre ou en Australie.Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Le groupe Telma sauve une centaine de vie

Le groupe Telma a organisé sa 10e édition de don de sang, les 8 et 9 juin, dans ses locaux, à Analakely et au show room de Jovenna à Andraharo. Deux cent vingt individus se sont mobilisés à cette action qui permettra de sauver une centaine de vie. Ce don de sang est important pour le centre national de transfusion sanguine qui connaîtrait  une rupture de stock.

L'express de Madagascar0 partages

Circulation perturbée

La rue 26 juin 1960, la rue Refotaka, à partir du Sicam Analakely jusqu’au Cinéma Ako, sont interdits à la circulation des véhicules, ce jour à partir de 5h 30, selon la CUA, hier. Elle a pris cette décision, pour la bonne organisation de l’évène­ment Jazz Tohatoha­bato, ce jour et demain.