Les actualités Malgaches du Samedi 10 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara504 partages

Les copies du concours suspecté de corruption brûlées avant-hier

Les cendres des milliers de copies étaient encore fumantes hier après-midi

ENMG. Rebondissement dans l’affaire – au propre comme au figuré – du concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) qui a été entaché de fortes suspicions de corruption.

Un mois, enfin presque, après l’annulation des épreuves de présélection du 06 février 2018 pour les candidats au concours de recrutement d’élèves magistrats et des épreuves d’admissibilité du 07 février pour les candidats au recrutement d’élèves greffiers, il y a, si l’on peut dire, de nouveaux éléments dans le dossier ENMG. « Lequel sera déféré au parquet de la Chaîne Pénale Anti-Corruption dès que nous aurons fini notre travail », avait fait savoir le DG du Bianco, Jean Louis Andriamifidy.

Mesures conservatoires. A cette fin, le Bianco avait préconisé certaines mesures notamment conservatoires comme la mise sous scellés des lieux et documents du concours entaché de suspicions de corruption ; la dissolution du comité d’organisation du concours et la désignation de nouveaux membres pour la tenue de nouvelles épreuves. Ce qui a été suivi par la ministre de la Justice Rasolo Elise Alexandrine, en plus du limogeage en conseil des ministres du directeur financier et administratif de l’Ecole. Pour sa part, le DG de l’ENMG Hugues Rajoelina de spécifier que le concours se tiendra avec les mêmes candidats.

Preuves matérielles. Toutefois, grande fut la surprise du Bianco d’apprendre que la ministre de la Justice – accompagnée du DG de l’ENMG – a choisi la Journée de la Femme pour effectuer avant-hier une descente à Tsaralalàna pour ordonner la levée des scellés posée par le Bianco et l’incinération des copies du premier concours. Sans aller jusqu’à parler de destruction ou de dissimulation de preuves matérielles, ni de modification de l’état des lieux d’un délit, le Bianco de déplorer que l’opération d’avant-hier n’est pas de nature à faciliter ses investigations. Ambohibao se défend aussi  de suspecter Faravohitra de vouloir faire obstacle à la manifestation de la vérité, quand bien même, il n’y aurait pas de fumée sans feu. Sur les copies s’entend.

R.O

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara409 partages

Production de farine: Une usine de transformation de fruits à pain à Toamasina

Une usine de production de farine de fruits à pain est lancée à Toamasina.

Une innovation pour le développement de l’économie sur le littoral Est. Les planteurs d’arbres de pain ont trouvé un débouché permanent.

300 à 400 kilos ! C’est le poids total moyen de fruits que produit un arbre à pain en une seule récolte. Dans la région Atsinanana, les fruits à pain ou « Soanambo » sont produites en grande quantité, mais consommés à l’état brut et ne peuvent être conservés après la récolte. Une opportunité que la société Soanamad a saisie pour monter une usine de production de farine, au Boulevard Augagneur Toamasina. En effet, il s’agit de la première industrie productrice de farine à base de fruits à pain, dans la Grande-île. « Notre objectif est de contribuer à l’industrialisation rurale. Cela contribue à la création de richesses pour l’économie, et à la création d’emplois pour les paysans, car nos fournisseurs sont des coopératives réunissant des petits producteurs de fruits à pain. Ce projet favorise également la multiplication des arbres à pain. Pour nous, il s’agit d’une reforestation économique qui contribue également à la lutte contre la malnutrition, grâce aux apports nutritifs de la farine de fruits à pain », a expliqué Kenlee Rado Randrianarisoa, directeur général de Soanamad. D’après ses dires, il ne faut que 6 fruits à pain pour produire un kilo de farine. Pour les promoteurs du projet de production, la farine de fruits à pain pourrait avoir un bon avenir sur le marché malgache … et pourquoi pas à l’export, compte tenu de la qualité reconnue des matières premières de la Grande-île ?

 

Antsa R.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara396 partages

Ambassade des Etats-Unis: « La mise en danger de la vie du bétail de la société AAA inadmissible »

Robert Yamate a été obligé d’intervenir pour éviter une catastrophe à Andranomanelatra.

Fallait-il l’interpellation de l’ambassade des Etats-Unis pour débloquer une situation qui met en danger la vie d’un bétail qui n’a rien à voir avec la politique politicienne ?

« L’ambassade des Etats-Unis a suivi de près la situation auprès de la Société AAA à Andranomanelatra, et fait appel au Préfet de Vakinankaratra et au Tribunal d’Antsirabe à trouver une solution immédiate pour mettre fin au déni d’accès du bétail à la nourriture et à l’eau, leur causant ainsi une misère et un mal injustifiés. Le bétail n’a aucun rôle à jouer dans le litige de la clôture de AAA. Il est inadmissible que la vie de ces animaux sans défense soit mise en danger pour cela. La perte de ses ressources en produits laitiers et alimentaires dans un endroit où on en a grandement besoin est au-delà de l’entendement. » C’est la réaction de l’ambassade des Etats-Unis face à un danger qui décime petit à petit le bétail de 169 têtes appartenant à la société de l’ancien président Marc Ravalomanana. Jusqu’à hier, deux vaches laitières de race Holstein ont succombé au manque de nourriture et d’eau, faute d’accès à la Ferme. Or, il faut utiliser des véhicules pour nourrir ces vaches qui nécessitent un traitement particulier tant sur la qualité des aliments que sur le conditionnement de l’endroit où elles sont élevées. Avant-hier, les autorités locales ont pris des mesures plus drastiques en soudant hermétiquement les portails de la Ferme de la société AAA à Andranomanelatra. Hier, la Préfecture d’Antsirabe a demandé un deuxième renvoi alors que, selon les avocats de la société AAA, le Tribunal a été saisi en matière de Référé à bref délai pour statuer d’extrême urgence. Le tribunal a donc renvoyé l’affaire pour l’audience du lundi 12 mars 2018.Urgence et péril manifeste. La demande de la société AAA consiste en l’ouverture et l’accès aux deux portails servant l’approvisionnement en eau et en nourriture des vaches laitières. « Pourtant, il y a urgence et péril manifeste parce que depuis l’inaccessibilité de ces deux portails, deux décès ont été enregistrés », ont affirmé les avocats de Triple A. Avant d’enfoncer le clou : « Dans ces conditions, la continuation de cette procédure indéfiniment renvoyée est devenue inutile et sans objet. Raison pour laquelle la société AAA a jugé opportun et a demandé la radiation de la procédure. » Hier, on a appris dans la fin de l’après-midi que la situation serait débloquée à la Ferme de AAA à Andranomanelatra. La Préfecture d’Antsirabe aurait décidé d’enlever les soudures appliquées aux portails de la ferme. Jointe au téléphone, l’avocate de la société AAA, Me Norosoa Raharimalala, n’a pas encore affirmé ce revirement de la situation. « Le huissier de la Préfecture d’Antsirabe nous a fait part verbalement de cette décision. Mais, jusqu’ici, il n’y a aucune décision écrite là-dessus », a-t-il précisé. En tout cas, suite à l’interpellation de l’ambassade des Etats-Unis à Madagascar, la situation évolue dans le bon sens. Une solution aurait été trouvée pour sauver la vie d’un bétail qui n’a rien à voir avec la politique politicienne.

EugènePartager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara305 partages

Andry Rajoelina , un adversaire redoutable pour le régime

La campagne électorale est bel et bien lancée. L’ancien président de la transition a entamé sa reconquête de l’électorat en tenant son premier meeting à Ambilobe. C’est une véritable démonstration de force qu’il  a réussie en se faisant acclamer par une population en quête d’un nouvel espoir. Il a été acclamé comme un héros qui va remettre le pays sur les rails du développement. En fait, son opération «séduction» a été rondement menée et qui doit certainement semer le doute chez  ses adversaires, notamment les partisans du HVM. La réaction qu’elle a suscitée dans leur camp montra que ce raz-de-marée populaire ne les laisse pas indifférents. En témoigne le titre d’un des quotidiens soutenant le régime et, qualifiant cette foule de « foza ». Andry Rajoelina et son TGV se sont bien lancés pour essayer de reprendre les rênes du pouvoir. Le régime est en train de revoir toute sa stratégie, pour essayer de contrecarrer  celle de son concurrent le plus dangereux. Pour le moment, le régime continue de s’attaquer à Marc Ravalomanana, en mettant en place un véritable blocus autour de la ferme laitière de l’entreprise Tiko AAA. Les photos des vaches mourant de faim véhiculées par les réseaux sociaux ont provoqué un véritable tollé. Cette décision d’utiliser la force pour isoler cette unité de production à Antsirabe est en train de se retourner contre ses initiateurs qui ternissent encore plus leur image. C’est dans ce contexte que va s’ouvrir aujourd’hui la nouvelle session extraordinaire pour permettre l’examen des projets de loi électorale. Les députés vont devoir, pendant douze jours, abattre un travail de Titan pour arriver au bout.

 Sur le plan international, le régime de Bachar Al Assad reste sourd à toutes les injonctions qui lui sont faites pour respecter la trêve humanitaire dans  la Ghouta orientale. Les forces gouvernementales accentuent leur pression sur les forces rebelles, noyant sous un déluge de bombe l’enclave. Elles veulent réduire toute résistance sur place et forcent leurs adversaires à se retirer. Fort du soutien de la Russie et de l’Iran, le Raïs de Damas est décidé à aller jusqu’au bout.

Cette semaine, c’est l’annonce de  la mise en place de droits de douane sur l’acier et l’aluminium venant de l’étranger par l’administration Trump qui a provoqué un tollé international. Les grandes puissances économiques ont annoncé qu’elles allaient riposter en appliquant la réciprocité sur des produits américains. L’Europe, la Chine et le Japon ont dénoncé cette déclaration de guerre commerciale.  Néanmoins, le président américain a annoncé que ces mesures ne s’appliquaient pas au Canada et au Mexique.

Donald Trump, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a une fois de plus surpris la communauté internationale en annonçant  qu’il se proposait de rencontrer son homologue nord coréen bientôt. La nouvelle a été accueillie avec satisfaction par les partenaires des deux pays.

En Afrique, les élections présidentielles et législatives qui se sont tenues au Sierra-Léone, ont été suivies avec attention par la communauté internationale. Les observateurs venus sur place ont salué la manière dont elles ont eu lieu. Il n’y a eu aucun incident et les résultats devraient être connus  dans quelques jours.

 L’élection présidentielle de novembre et décembre prochains est en train de prendre une place de plus en plus  importante dans le paysage politique. Le succès populaire enregistré par Andry Rajoelina à Ambilobe, tout comme l’examen des projets de loi électorale lors de la session extraordinaire de l’assemblée, sont en train de précipiter les événements. L’ancien président de la transition bien lancé  se présente comme un adversaire redoutable d’un  régime trop sûr de lui.

Patrice RABE

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara143 partages

Affaire Houcine Arfa: Le Parquet de Paris a lancé une poursuite

L’affaire Houcine Arfa ne cesse de soulever des vagues. Sur ce sujet notamment, le Parquet de Paris a lancé une poursuite à l’encontre de ce ressortissant français. Et ce, faisant suite à l’entretien entre les parties malgache et française. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Affaires Etrangères, lors d’un petit- déjeuner de presse qu’il a tenu, hier à Anosy. D’autres sujets ont été également abordés au cours de cette rencontre avec les journalistes. Ainsi, au niveau de l’Union Africaine, plusieurs points majeurs ont été rappelés par le Chef de la diplomatie malagasy, à savoir la lutte contre la corruption et le lancement du Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (MUTAA).

Perspective. Toujours au niveau multilatéral, le ministre des Affaires Etrangères a souligné que « Madagascar est actuellement dans la dernière ligne droite de la Présidence malagasy du Sommet de la Francophonie ». Il a fait savoir que le mois de la Francophonie sera célébré cette année du 12 au 31 mars 2018. Diverses manifestations soulignant la richesse culturelle francophone de Madagascar se tiendront à travers tout le pays. C’est d’ailleurs dans cette perspective qu’une délégation ministérielle conduite par le numéro Un de la diplomatie malagasy a effectué une visite officielle en Arménie du 22 au 24 février.

Iles éparses. Le Chef de la diplomatie malagasy a touché mot également aux questions des Iles éparses. Il a rappelé que depuis la sortie de la résolution de décembre 1979, c’était le régime actuel par le truchement du Président Rajaonarimampianina qui a pour la première fois, abordé cette question à son homologue français. Les discussions sont encore en cours et la population malagasy sera tenue au courant de l’évolution de cette discussion. Toujours est-il qu’à propos de la date de l’élection présidentielle, la réponse du ministre a été plutôt évasive  Il s’est contenté tout simplement de dire que « le Président de la République ainsi que le Premier ministre en avaient déjà parlé ».

Recueillis par Dominique R.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
L'express de Madagascar129 partages

La bourgeoisie merina bénéficiaire du régime colonial

La notion, le concept de l’Indépen­dance sont assez nuancés pour les nationalistes malgaches, et même leurs méthodes d’y arriver divergent. Soit ils veulent l’arracher par la force, soit en utilisant les structures coloniales pour prendre progressivement la place des administrateurs et responsables français, soit en se basant sur la Charte de San Francisco.Les membres du Parti démocratique de Madagascar (PDM), eux, veulent recouvrer la souveraineté nationale en restaurant l’ancienne monarchie merina, « avec son cortège d’inégalités» (Lucile Rabearimanana, étude sur « Un grand journal d’opinion malgache, ny Fandrosoam-baovao », lire précédentes Notes). L’attitude des descendants de l’oligarchie merina, surtout avant la Seconde guerre mondiale, le laisse à penser : « Le contenu même de leurs organes de presse, montre bien qu’ils sont encore attachés à leurs anciens titres et privilèges.»Officiellement toutefois, Ny  Fandrosoam-baovao  se défend avec énergie de telles assertions. Pour le PDM comme pour le Mouve­ment démocratique de la rénovation malgache (MDRM), l’indépendance réclamée ne signifie guère« le renvoi des Français du pays, ni l’abandon de la civilisation française.» Ce qui, selon l’historienne, est réel car son organe de presse est « le porte-parole de couches sociales tananariviennes qui, en fin de compte, ont bénéficié de la colonisation française ».C’est ce milieu de la bourgeoisie de la capitale qui fournit la majeure partie des cadres autochtones de l’Administration coloniale. Dès le XIXe siècle, grâce aux missions protestantes anglaises, elle reçoit une éducation et une formation intellectuelle à l’occidental. La politique coloniale de l’enseignement ne fait que confirmer cette avance acquise par les habitants d’Antananarivo, du fait que « jusqu’après la Seconde guerre mondiale, les lycéens du pays se trouvent dans la capitale ». C’est aussi là que s’établit, en 1945, un « embryon d’université ».La région d’Antananarivo est aussi favorisée par rapport aux autres sur le plan des infrastructures économiques et sociales, voies de communication… « Les fonctionnaires merina, ces privilégiés de la société malgache dont le niveau et le mode de vie diffèrent sensiblement de ceux de la majeure partie des Malgaches, ne peuvent qu’être attachés à un pays, à une civilisation qui les favorisent. »En fait, ils bénéficient de la présence française et même du régime colonial dans un autre domaine. Ils constituent des auxiliaires de la colonisation, non seulement en se faisant fonctionnaires, mais encore en tant que planteurs, collecteurs et commerçants. Un certain nombre des membres des couches sociales de la capitale, obtiennent également des concessions de terre dans les régions côtières dans les années 1920. Ils participent ainsi à la production agricole, surtout en vue de l’exportation.Effectivement, disséminés dans tout le pays, ils sont intégrés dans le circuit du commerce de traite, collectant les produits d’exportation destinés aux grandes compagnies et vendant au détail les denrées de première nécessité pour les populations locales. Et « les rares Malgaches qui aient pu participer un tant soit peu à la direction des affaires politiques du pays, se recrutent aussi parmi cette bourgeoisie de la capitale ».« À part le pasteur Ravelojaona, élu membre du Conseil supérieur de la France d’Outre-mer, en 1939, les deux notables indigènes siégeant au Conseil du gouvernement auprès du gouverneur général avant 1939, proviennent eux aussi de la classe évoluée malgache » (Guerin de Marteray, « Une colonie pendant la guerre ou les origines d’une révolte- Madagascar 1938-1947 », 1977).Bref, le rôle joué par cette bourgeoisie de la capitale dans la vie politique et économique du pays est de taille. « Ce rôle lui confère des avantages substantiels et transforme jusqu’à sa manière de penser. »

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles

News Mada119 partages

Kempo : la commission va mouvoir en fédération

Le passage des experts internationaux Eric Larocca et Cyril Bravais porte d’ores et déjà ses fruits. En effet, le pionnier et non moins président de la Commission malgache de kempo et MMA (CMKAMM), Parfait Rakotonindriana, a annoncé, hier, que les relations avec le ministère et l’instance internationale sont au beau fixe.

«Le ministre Jean Anicet Andriamosarisoa a affiché sa volonté de prêter main forte à la commission par rapport à la mise en place d’une fédération via une dérogation spéciale. Après les explications sur la discipline, il s’est montré réticent quant à l’organisation des compétitions de MMA à Madagascar. En tout cas, il a montré son engouement pour le développement du kempo si l’on ne cite que la remise des trophées lors du Perfect fight, qui s’est tenu récemment au gymnase couvert de Mahamasina», a expliqué Parfait Rakotonindriana.

Ce dernier et son équipe travaillent actuellement d’arrache-pied, pour régler les paperasses dans les plus brefs délais en vue du Championnat du monde de kempo prévu en avril à Budapest. Ils espèrent aligner deux ou trois combattants si toutes les conditions sont réunies.

Rojo N.

Midi Madagasikara117 partages

MEX Madagascar: Lancement des crypto-monnaies

La nouvelle équipe de MEX Madagascar. (Photo : Yvon Ram)

Opérationnelle depuis 2013, la société Mercantile Exchange Madagascar ou MEX Madagascar est la seule société proposant une plateforme pour des activités de placement en bourse dans le pays. « Nous avons été connus pour le commerce des matières premières, notamment l’argent et l’or. Maintenant, nous lançons deux nouveaux produits à commercer sur la plateforme, à savoir le « Bitcoin » et « l’Ethereum », très connus dans le monde, et ce, via le marché des changes. Ce sont des crypto-monnaies servant d’intermédiaire entre la monnaie locale et la devise de référence utilisée pour les transactions au niveau international. L’utilisation de ce concept permet d’éviter une double dépense, car on doit acheter d’abord la devise pour pouvoir effectuer une transaction directe », a expliqué Sitrakaina Mananandro, chef des Opérations marketing au sein de MEX Madagascar lors d’une conférence de presse tenue à son siège à Ivandry hier.  

Rendement attendu. Les avantages des crypto-monnaies sont nombreux. A titre d’illustration, « cela aide les commerçants ou les traders à détecter la fraude dans la transaction en ligne tout en minimisant les risques de vol d’identité en ligne. C’est accessible à tous avec une réduction des frais de transaction. Le règlement se fait aussi dans l’immédiat et se produit quotidiennement entre le commerçant et le teneur de marché  intérieur du pays. Le premier peut définir son risque total du rendement attendu par le biais des analyses de la fluctuation des cours des produits, le « Bitcoin » et « l’Ethereum », ainsi que de l’anticipation de ses actions en bourse. En effet, ce n’est pas un jeu de hasard  », a-t-il précisé. Notons que le montant de la mise est compris entre 3 000 Ar et 30 000 Ar par contrat autorisé. « Et le rendement de chaque transaction peut atteindre 60% du montant investi. En outre, MEX Madagascar organise tous les vendredis matins, une formation sur les activités boursières à ses futurs clients », a-t-il conclu.     

Navalona R.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara109 partages

Toliara: Olona enina no nisy naka maso hatramin’ny janoary

Nanomboka ny volana janoary 2018 no mankaty, olona enina no nisy naka ny masony tany Toliara. Taorian’ny famonoana tamin’ny fomba feno habibiana an’i Eliane, tovovavy 15 taona, hita faty tsy nisy maso havia intsony, ny narain’ny 27 febroary lasa teo, tao Besasavy, ary voalazan’ny rain’ny tovovavy maty fa ny olon-tian’ i Eliane ihany, izay mpianatry ny oniversite Maninday no nanala ny voamason-janany. Tara loatra ny fandraisana andraikitry ny mpitondra any an-toerana, ka tsy nahafaly sady naharomotra ny havan’ny maty ny tsy mbola nandoavana ny onitra nifanarahana, omby 33 isa, mba handevenana ny maty sy ny fiarabe hitondrana ny razana any Tsihombe.

 

Raikitra ny fandrobana. Omaly naraina, dia nidina an-dalambe niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana toy ny antsy lava lela, famaky, pilotra, lefona, kibay, ary vato ireo mpitarika posy avy amin’ny foko Antandroy ao Toliara, foko niavian’ity zazavavy hita faty, ka raikitra ny sakoroka sy gidragidra narahina fandrobana sy fanimban-javatra ary famonoana olon-tsotra tsy manan-tsiny tamin’izay lalana rehetra (Bazaribe, Sanfily, Tanambao, Mahavatsy, Tsienengea, Bazary Sakama hatrany Besasavy) nandalovan’ireo mpitari-posy nitam-piadiana. Raha ny tarehi-marika voaray : olona dimy naratra mafy tsy maintsy naiditra hopitaly.

 

Nirefodrefotra ny basy. Nanoloana ny fihoaram-pefy nisy, dia niditra an-tsehatra avy hatrany ny mpitandro filaminana nandrava ireo mpanao fihetsiketsehana tamin’ny alalan’ny tifi-danitra sy baomba mandatsa-dranomaso. Nirefodrefotra ny basy, ka mpanao fihetsiketsehana sy mpandroba miisa 63 voasambotra, izay tazomina atao famotorana ao amin’ny biraon’ny Polisy. Teo anatrehan’ny tranga niseho omaly, dia nihorohoro tanteraka ny vahoaka, ka lasa tanàna haolo sy maty i Toliara, satria tsy nisy sahy nivoaka ny trano ny ankamaroan’ny mponina. Nikatona avokoa ny toeram-pivarotana rehetra sy ireo sekoly ary ny banky. Sekoly tsy miankina anankiroa ao Andamboly no nidiran’ ireo mpanao fihetsiketsehana, ka vaky nandositra ny mpianatra rehetra, ary tsy naharay na dia ny kitapony aza noho ny tahotra.

Eric Manitrisa

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara107 partages

Musique classique: Hajatiana Rakotozafy retrouve Mino Rakotoarisoa !

Hajatiana Rakotozafy et Mino Rakotoarisoa

Un chanteur lyrique à suivre de très près. Hajatiana Rakotozafy a l’avenir devant lui. C’est un artiste qui a du talent et qui ira certainement très loin. En attendant son heure de gloire sur une scène internationale,  il retrouvera les amoureux de musique classique à la Tranompokonolona Analakely le 24 mars.

En novembre, il participe à l’une des plus belles aventures de sa carrière musicale. Hajatiana Rakotozafy figurait effectivement parmi les chanteurs lyriques choisis pour la finale du prestigieux concours international « Voix nouvelles ». Il ne s’est pas illustré. Pour le jeune homme, l’histoire est encore cependant très loin de son dénouement. Aujourd’hui, il continue de se perfectionner et d’approfondir davantage ses connaissances. Une des raisons pour lesquelles il multiplie les scènes, comme ce sera le cas ce 24 mars à la Tranompokonolona Analakely à 16 h 30. Pour l’occasion, Hajatiana Rakotozafy partagera la scène avec Mino Rakotoarisoa, une chanteuse lyrique qui n’est aucunement une novice dans le domaine.  Ils concoctent un répertoire inédit que le public pourra apprécier sans modération.

Parcours riche. Hajatiana Rakotozafy ? Il y a vingt ans, il intègre le Chœur d’enfants Tambatra de l’église FJKM Ambatonakanga. Il prend goût à la musique classique. En 2013, il intègre l’Anglican Music Institute (AMI) pour suivre des cours de chant avec Oksun KIM et a participé à des Master Class avec des professeurs tels que Kyung Sun Choi et Peter Terry. La virtuosité et l’agilité de sa voix le placent dans la catégorie ténor léger. Il a une préférence pour le répertoire baroque et bel canto comme Rossini, Donizetti et Bellini. Il répond aux exigences de cet art comme la recherche de timbre, les vocalises et les ornements. Le jeune Ténor a fait ses preuves en tant que soliste dans « la Messe en D mineur » de Haydn, dans « la Veuve Joyeuse de Lehar » avec « l’Ensemble Vocal Hiraitra » et figure parmi  les artistes à l’affiche de la deuxième édition du festival  Nosy-Be Symphonie (2015). Il chante également avec des ensembles de la Capitale dont le Chœur d’Homme de Madagascar et le « Taninketsa d’Ambonin’Ampamarinana ». Passionné d’instruments, Hajatiana suit des cours de violon et joue de l’orgue au sein de son église en étant également professeur de piano à « l’AMI’s Children Music Class ». Le 24 mars, il espère enchanter le public. Hajatiana Rakotozafy sera pour l’occasion, accompagné de Clarck Andriamanandrasana au piano.Mahetsaka

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara98 partages

DHL Madagascar 2500 jeunes touchés par le projet Go Teach avec SOS Villages

Renouvellement de la convention entre DHL Madagascar et SOS Villages d’Enfants.

40 stages professionnels, 9000 heures de volontariats, 30 jeunes employés, etc. Ce ne sont que des exemples de réalisations dans le cadre du projet Go Teach, mené par DHL Madagascar avec SOS Villages d’Enfants depuis la collaboration entre ces deux entités en 2010.  Des parrainages professionnels, des stages, des visites de l’aéroport d’Ivato et du port de Toamasina, Forum des métiers, Découvertes des métiers, Olympiades Math-Phy, Olympiade création innovante et emploi des jeunes. Toutes ces activités ont été organisées dans le cadre de Go Teach et ont touché jusqu’à 2500 jeunes. Pour cette année, le projet prévoit encore le parrainage professionnel de 12 jeunes, des stages professionnels, la tenue des événements Forum des métiers et Découverte des métiers. En effet, la coopération entre DHL et SOS Villages d’Enfants se poursuivra encore pour les 9 années à venir, après 9 ans de succès.

Partenariat. Une convention qui renouvelle la collaboration entre les deux parties a été signée le 28 février dernier à Ankorondrano, en présence du DG de DHL Madagascar, de la PCA et du nouveau directeur national de SOS Villages d’Enfants. A l’occasion, des certificats de fin de stage chez DHL ont été attribués à trois jeunes de SOS Villages d’enfants. Cette dernière a déclaré son souhait d’associer d’autres entreprises dans ce même type de projet. Ainsi, le projet Youth Can verra le jour qui est comme le projet Go Teach de DHL mais cette fois, avec d’autres entreprises.

Antsa R.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
News Mada97 partages

Tourisme : Madagascar à la reconquête du marché allemand

Une dizaine de professionnels malgaches dans le secteur du tourisme expose actuellement à l’internationale du tourisme de Berlin (ITB) jusqu’au 11 mars. L’Office national du tourisme à Madagascar profite de cette occasion pour raffermir davantage les collaborations avec les professionnels allemands.

En fait, la participation des opérateurs malgaches à ce salon fait suite à une mission d’une quarantaine d’agents de voyages et journalistes dans la Grande île l’an dernier. Et Madagascar met un accent particulier sur la diversité des offres touristiques de la destination Madagascar durant cette rencontre.

Les opérateurs comptent également redorer l’image de la destination Madagascar, après l’apparition de l’épidémie de la peste dans la ville d’Antananarivo. «Il est important de rassurer les touristes et les professionnels du secteur», a déclaré un responsable. D’après les explications de l’Office national du tourisme à Madagascar (ONTM), cette situation a eu des conséquences néfastes, notamment au niveau des réservations pour le compte de l’année 2018.

Dans tous les cas, l’ITB Berlin est incontournable pour tous les professionnels du tourisme dans le monde. Le salon constitue un espace de rencontres des professionnels et offre l’occasion de conclure de nouveaux contrats et de nouer des partenariats. Environ 180.000 visiteurs y sont attendus, dont 108.000 professionnels et plus de 10.000 exposants en provenance de 180 pays.

Riana R.

 

Midi Madagasikara97 partages

Session extraordinaire Le projet de loi sur le recouvrement d’avoirs illicites écarté par les députés

La première session extraordinaire du Parlement s’est clôturée hier à Tsimbazaza et à Anosikely. En 12 jours, les députés n’ont pu adopter que 3 sur les 15 projets de loi qui figuraient à l’ordre du jour de la première session. Et en plus, ces 3 projets de loi adoptés ont une moindre importance par rapport aux autres. Il s’agit du projet de loi autorisant la ratification des statuts de l’Asian Infrastructures Investisment Bank (AIIB) ; du projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de Prêt relative au financement du projet de modération des réseaux routiers de Madagascar ; et du projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de Prêt relative au financement du projet « JIRAMA Andekaleka Hydro Expansion » entre Madagascar et la Banque Européenne d’Investissement (BEI). Les députés ont refusé d’examiner deux importants projets de loi durant leur première session extraordinaire. Ce sont le projet de loi sur le recouvrement et l’affectation d’avoirs illicites et celui sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

De quoi ont-ils peur ? Or, d’après nos sources, les bailleurs de fonds persisteraient sur l’adoption de ces deux importants projets de loi. C’est probablement la raison pour laquelle le Conseil des Ministres de mercredi dernier les a réintégrés dans l’ordre du jour de la deuxième session extraordinaire du Parlement qui débutera ce jour. De quoi les députés ont-ils peur en adoptant ces deux projets de loi ? En tout cas, les tâches ne sont pas faciles pour les parlementaires à partir d’aujourd’hui, et ce pendant 12 jours. Car en 12 jours, selon le décret n°2018- 180, ils doivent examiner et adopter 12 projets de loi dont notamment ceux relatifs aux élections. Si en 12 jours, les députés n’ont pu adopter que 3 projets de loi, pourraient-ils à partir d’aujourd’hui adopter 12 projets de loi pendant la même durée ? L’ouverture de la deuxième session extraordinaire du Parlement est prévue à 12h ce jour à l’Assemblée nationale. Une ouverture précédée de la réunion du Bureau Permanent et de la Conférence des Présidents.

EugènePartager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara78 partages

Sit-in du SSM: Contre la hausse des PPN, du carburant et des tarifs de la Jirama

«L’État n’arrive pas à résoudre les problèmes sociaux actuels. Les efforts manquent.» Ce sont là les propos recueillis lors du sit-in organisé par le SSM ou Solidarité Syndicale de Madagascar à Anosy hier.

Une manifestation pacifique et bruyante prévue depuis la semaine dernière et qui consistait à interpeller les responsables étatiques sur la conjoncture actuelle. A cet effet, les syndicalistes ont pointé du doigt la hausse insupportable du coût de la vie. Entre autres, la hausse des prix des produits de première nécessité comme le riz, les carburants et surtout les tarifs de la Jirama. Les syndicalistes n’ont pas hésité à reprocher l’inertie de l’État pour trouver des solutions palpables aux problèmes sociaux actuels.

José Belalahy

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara75 partages

Infrastructures routières : Une nouvelle station de pesage sur la RN 2

Le pèse-essieu d’Ambohimalaza est fourni par l’entreprise Kagys

La station de pesage d’Ambohimalaza est destinée à  la préservation du patrimoine routier, au respect de la règlementation en termes de charges, et à  l’amélioration de la sécurité routière.

Enième inauguration pour le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina qui veut montrer à l’opinion qu’il est en pleine réalisation des infrastructures qui vont concourir à la réalisation de la Vision Fisandratana 2030.

Projet d’urgence

Hier, il  a inauguré la  toute nouvelle station de pesage d’Ambohimalaza sur la RN 2. Cette construction fait partie de projets d’urgence pour la préservation des infrastructures et la réduction de la vulnérabilité (PUPRIV) du ministère des Travaux Publics.  Une station analogue fonctionne déjà à Maevatanana, sur la RN4,  et a été inaugurée en même temps que le nouveau pont Kamoro. Hery Rajaonarimampianina a rappelé l’importance de réseau routier tel des vaisseaux sanguins, vital pour l’économie, la connectivité, ainsi que pour le raffermissement de la solidarité et de l’unité nationale. Il a également indiqué que « la Vision Fisandratana 2030 tient compte de ce qui a été entrepris ces quatre dernières années, elle s’appuie sur une ambition collective, nécessitant un changement positif de la mentalité, à travers un patriotisme responsable, un grand sens de la discipline, le respect des lois, et une culture de l’émergence ». .

Kagys

En tout cas, cette station de pesage d’Ambohimalaza  favorisera le respect des normes et réglementations afin de préserver la qualité des infrastructures routières, pour la sécurité et la fluidité de la circulation des biens et des personnes. Cette station de pesage a été financée en partie par l’IDA du groupe de la Banque Mondiale qui a apporté .3.049.914.958 Ariary.  Le pèse-essieu est réalisé par la  société Kagys, un leader en système de pesage à Madagascar. Représentant exclusive de la marque CAPTELS, elle fournit des solutions à l’administration pour le contrôle des surcharges routières. Ses principaux clients sont l’Etat, les sociétés privées dont les activités requièrent un système de pesage de véhicule ou de marchandises.  A son actif, Kagys a réalisé les stations de pesage d’Ambohimalaza, d’Antsarakofafa, de Maevantanana, d’Ambondromany, ainsi que des stations de pesage mobiles sur la RN7, la RN6,  et la RN44. Le pèse-essieu de Kagys  permet un  pesage automatique à basse vitesse des poids lourds, à la différence des systèmes de pesage statique et des ponts bascules. Le pèse-essieu permet de mesurer le poids des essieux, d’identifier les surcharges selon la catégorie des essieux, de faire le calcul des amendes et de sortir les procès-verbaux pour les camions. En collaboration avec Captels SA, Kagys a conçu spécialement pour l’Etat un logiciel adapté aux lois en vigueur à Madagascar pour assurer la gestion du fonctionnement du site et des amendes.

R.Edmond.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara54 partages

Vono olona teny Soavimasoandro: Mpidoroka avy notsaboina teny Anjanamasina ilay nanindrona antsy

Tovolahy  iray, 20 taona, no namoy ny ainy, vokatry ny tsindrona antsy nahazo azy ny harivan’ny alakamisy lasa teo teny Soavimasoandro. Lehilahy iray, 26 taona, mpifoka rongony ary efa nanaraka fitsaboana teny Anjanamasina no nahavanon-doza, araka ny fanazavàna azo avy tamin’ny pôlisy sy ireo mponina teny an-toerana. « Tsy fantatra intsony izy io na adala na tsia fa rehefa tsy mahita fohana dia lasa mahery setra » hoy ny renim-pianakaviana iray. Araka ny fitantaran’ireo teny an-toerana hatrany dia toa olona niaraka ihany izy ireo, na ilay mpanindrona na ilay voantsindrona. Maromaro tamin’io fotoana io, ary samy efa mamomamo. Nisy fifamaliana teo amin’izy ireo nony avy eo, izay araka ny filazan’ireo nahita hatrany dia toa resaka sigara ary io niafara tamin’ny tsindron’antsy sy vono olona io. Ny fanazavàna azo avy tamin’ny pôlisy no nahafantarana fa « telo lahy izy no niaraka nanao baolina ka rehefa vita ny baolina dia nisotrosotro izy ireo. Nisy ny fifamaliana teo amin’izy telo lahy ka voatoraka vato izy roalahy ka tezitra ary nanenjika ilay nitoraka ».  Teo no nitranga ny zava-doza satria sendra nahita antsy nipetraka teo amina latabatrin’ny mpivaro-kena iray ity noenjehina avy hatrany dia naka izany. Nandetra azy tsy tamim-pisalasalàna teny amin’ny iray tamin’ireo mpanenjika. Voa teo amin’ny kibony ity farany ary niletra hatrany amin’ny fony, araka ny filazan’ireo nanatri-maso hatrany. Nijinika ny rà. Nitangorona ny olona. Nitsoaka nankany an-tranony kosa ilay avy nahavano-doza, raha toa ka mbola nisoamaritaka tamin’ny famonjena ilay tovolahy miady aman’aina ny rehetra. Ity farany moa, na dia noezahina nentina tany amin’iny toeram-pitsaboana azy dia namoy ny ainy teny an-dalana noho ny halalin’ny fery sy ny habetsaky ny rà very. Teo vao nitanjozotra nihazo ny tranon’ilay namono ny olona ary efa nitangorona be ihany. Soa fa tonga haingana teny an-toerana ireo pôlisy avy etsy Analamahitsy. « Natao izay hevitra niarovana ny ain’ilay nahavanon-doza satria efa tomefy olona ny manodidina izay nitaky ny hamonoana azy » hoy ny fanazavàna azo. Tafavoaka tao ihany moa ity farany ary nentina nihazo avy hatrany biraon’ny pôlisy misahana ny heloka bevava, nofotorina. « Nentina nozahana fahasalamana  eny Anjanamasina moa ity farany ary mbola mitohy ihany koa ny fanadihadiana » hoy hatrany ny tatitra azo tamin’ny pôlisy.

m.L

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara33 partages

Ambohimangakely: Roalahy nihotsahan’ny vato tao amin’ny « carrière »

Ny iray nilatsaka avy eny ambony hantsana efa ho roapolometatra. Ny faharoa kosa nianjeran’ny vato ary goaka hatreo amin’ny saokany ka hatrany amin’ny kibony. Miasa eo anivon’ny toeram-pitrandrahana vato etsy Ambohimangakely izy ireo. Ny iray avy eo ambonin’ny bolongam-bato esorina. Ny faharoa kosa avy ato ambany ary misikotra izany amin’ny fitaovana samihafa. Ny toerana amin’io avo dia avo. Niala tokoa ny vato ary teo no tsy voakajy tsara ny lalany. Ny iray teo ambony, rehefa hitany fa ho ratsy ny tantara, dia nisafidy ny nisaoty avy hatrany tany amin’ny hantsana izay mifanakaiky teo. Ny taolan-damosiny no voamafy. Ny faharoa kosa nandalovan’ilay vatobe ny vatany ary divi-janahary no tsy namoizany aina. Samy nentina tao amin’ny Hjra izy ireo omaly ary notazomina ao avokoa nanomboka teo. Ny iray aza, raha araka ny vaovao azo, dia voatery nozairina ary ahiana hiditra trano fandidiana aza noho ny ratra betsaka nanjo azy. Mateti-pitranga ny loza ateraky ny tsy fitandremana amin’ny fitrandrahana vatobe eny amin’ny toerana misyazy ireny. Tsy vitan’izany aza fa mbola misy zaza koa ampiasaina amin’io asa izay sady mampiasa vatana no be risika. Efa betsaka ny poa-maso rehefa nipitihan’ny poti-bato, eo am-pamakiana azy. Tsy vitsy koa ny naratra mafy noho ny fampiasana dynamita, kanefa tsy voafehy izany. Tranga indray hafa izay matetika miverina koa, toy ity omaly antoandro tetsy Ambohimangakely ity, dia ny fihotsahan’ny vato nosikirina. 

D.R

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara26 partages

Media consulting: Première édition du salon de l’environnement au mois de juin

La lutte contre la pollution plastique est le thème de la célébration de la journée mondiale de l’environnement qui sera célébrée le 5 juin 2018 prochain. Un «salon de l’environnement» entrant dans la marge de la dite célébration sera également organisé pour marquer la volonté de lutter pour la préservation de l’environnement. Réunissant différents acteurs œuvrant dans les secteurs de l’agriculture bio, des énergies renouvelables et des produits recyclés, le salon se déroulera les 8,9 et 10 juin 2018 au village Voara d’Andohatapenaka. Un évènement qui permet au public d’en savoir plus sur la thématique de l’environnement. A cet effet, la première édition entend pouvoir regrouper environ une centaine de participants aux ainsi que plus de 20 000 visiteurs.

José Belalahy

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
L'express de Madagascar24 partages

Tourisme – Madagascar rassure Berlin

Une dizaine de professionnels du secteur du tourisme prennent part à la nouvelle édition de la Bourse Internationale du Tourisme de Berlin (ITB), qui se tient en ce moment dans la capitale allemande. Cet événement met l’accent sur la diversité des offres touristiques de la destination. « Une occasion de confirmer les relations de travail avec le marché allemand, tout en tentant de rassurer sur la situation sanitaire à Mada­gascar qui impacte sur les réservations de l’année 2018 », selon l’office national du tourisme.Cette participation entre dans la continuité de la venue d’une quarantaine d’agents de voyages et journalistes allemands en 2017. Incontour­nable, l’ITB Berlin constitue un espace de rencontres des professionnels du secteur et offre l’occasion de conclure de nouveaux contrats et de nouer des partenariats entre les acteurs du tourisme mondial. Environ cent quatre vingt mille visiteurs y sont attendus, dont cent huit mille professionnels et plus de dix mille exposants.

Harilalaina Rakotobe

Midi Madagasikara22 partages

Cour d’Appel: Les avocats de Houcine Arfa se déconstituent

Hier, le procès en Appel de l’affaire opposant la famille Andriamaromanana Michel avec le ressortissant français Houcine Arfa a été effectuée à la salle n°4 du Tribunal. Pourtant, cette audience n’a pas vu la comparution de l’accusé, du moins ses avocats même si, c’était lui, qui avait saisi en premier,  la cour d’Appel. De plus, c’était encore  ses avocats qui avaient demandé le renvoi de ce procès qui aurait dû se tenir  le mois dernier. Puisque Houcine Arfa n’est pas au pays depuis son évasion de la Maison de force de Tsiafahy fin décembre, les deux avocats qui auraient dû le représenter devant la barre, hier,  se sont déconstitués aux dernières minutes. Ils ont pris cette décision après avoir constaté des irrégularités dans le dossier de leur protégé. Pour soutenir leur argumentation, ils affirment que Houcine a des coprévenus mais ces derniers ne sont pas cités à comparaître devant la barre. Un gendarme, un avocat, et un député auraient dû être impliqués dans cette affaire. C’est pourquoi, ils réclament d’abord la régularisation de ce dossier. Ils affirment exiger cette procédure pour l’équitabilité du procès ainsi pour le respect des droits de la défense.

L’argent de Houcine reclamé. Puisque l’audience d’hier devait se tenir, seule la partie civile, composée du couple Randriamaromanana Michel-Ravaonirina Mariette ainsi que Randriamaromanana Vonjy (fils), était devant la barre. Plaidoyant en leur faveur, Me Harinirina Raveloson a souligné qu’elle a également saisi la Cour d’appel pour réclamer la révision à la hausse du dommage-intérêt obtenu par ses protégés en Première instance tout en manifestant sa satisfaction quant à la peine d’emprisonnement infligée au prévenu. Prononcé le 7 novembre 2017, le verdict a condamné Houcine Arfa à 3 ans d’emprisonnement ferme et à verser 10 millions ariary à titre d’amende à la partie plaignante. Pour Me Hary Raveloson, cette somme est largement inférieure à celle que la partie civile a réclamé en Première instance qui s’élève à 1,5 milliards d’ariary. Elle ne couvre pas les  préjudices qui ont été subis par ses protégés qu’elle affirme avoir enduré des menaces de mort, des pressions de toutes sortes, des séquestrations… Actes pour lesquelles  l’accusé a reconnu sa culpabilité devant la barre.  Des pressions qui ont obligé son protégé à céder son entreprise. C’est pourquoi, elle a estimé que ce serait raisonnable si la Cour accorde à la famille Ramaromanana le dédommagement de 1,5 milliards demandé en première instance. Puisque Houcine Arfa n’est plus dans le pays, Me Harinirina Raveloson souhaite que le paiement de cette somme soit effectué à partir de l’argent saisi chez l’accusé lors de son arrestation et confisqué par la brigade criminelle de la police nationale à Anosy.  A noter que dans cette affaire, Houcine Arfa est poursuivi pour usurpation de titre, extorsion de fonds, et  tentative de kidnapping.

T.M.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara22 partages

Big Sister Movement: Mettre fin aux mariages précoces et aux mutilations sexuelles féminines

Si Madagascar est confronté depuis des décennies, sinon des siècles, au problème lié au mariage précoce, indissociable avec celui de la grossesse précoce, la question relative aux mutilations sexuelles féminines ne figure pas dans les mœurs et pratiques ancestrales malgaches, contrairement à d’autres pays d’Afrique.

 

La création du mouvement « Big Sister Movement », lancé à l’occasion de la journée mondiale des droits des femmes, le 8 mars 2018, est une étape importante pour les femmes africaines, décidées à prendre les rênes, afin de mettre fin aux mariages précoces surtout à l’excision et aux mutilations sexuelles féminines, des pratiques largement répandues en Afrique et associées à une véritable abomination. Faut-il rappeler que sur le continent africain, 6000 jeunes filles sont mutilées chaque jour tandis que 200 millions de femmes vivent avec les effets de l’excision/des mutilations sexuelles féminines. Le fléau continue de concerner 30 millions de filles, exposées à ces mêmes risques au cours des prochaines décennies.

 

Coalition. Le Big Sister Movement (BSM) est la plus grande coalition d’ONG locale, dirigée par des femmes survivantes de l’excision/des mutilations sexuelles féminines, issues de Gambie, de Sierra Leone, du Nigeria, du Kenya et de Somalie. Le BSM a pour but de permettre aux survivantes, par le témoignage et l’action, de raconter leur propre histoire, de promouvoir et de trouver des solutions populaires au problème de l’excision et des mutilations sexuelles féminines en Afrique. Jaha Dukureh, l’une des membres à l’origine de cette coalition et nominée au Prix Nobel de la Paix 2018, a souligné la détermination avec laquelle le mouvement entend atteindre ses objectifs : « Depuis trop longtemps, les organisations internationales dirigent cette campagne en Afrique, mettant en place des programmes avec la coopération d’activistes locaux au sein de nos communautés. Le temps est venu, pour les Africains des quatre coins du continent et du monde, de prendre les rênes de cette campagne et de mettre fin aux mutilations sexuelles féminines et aux mariages précoces en Afrique d’ici 2030 ».

 

Changer les considérations. Il s’agit d’une initiative féminine qui ambitionne de changer quelques considérations autour de la femme africaine. « Les Africaines ont tendance à être perçues comme des femmes qui ont besoin d’être sauvées. Elles ne sont jamais considérées comme des femmes capables de sauver les autres. C’est cela que le Big Sister Movement veut changer. C’est la raison pour laquelle, nous avons choisi la Journée Internationale de la Femme pour lancer notre mouvement, précisément pour incarner cette vision », déclare alors Augustine Abu, membre du BSM. Ce mouvement qui vise l’interdiction des mutilations sexuelles féminines en Afrique, veut s’assurer que cette interdiction est mise en œuvre dans tous les pays membres de l’Union Africaine, où ces pratiques restent prédominantes, au moyen de formations stratégiques, responsabilisant les leaders populaires et les équipes de campagnes.

Recueillis par Hanitra R.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara17 partages

Itaosy: Nosintomin’ny « courant force » ilay rangahy

Nianika teo ambony tamboho izay tokony  ho 2,5 metatra miala amin’ny tany ilay rangahy no nosintomin’ny herinaratra matanjaka. Nentiny niakatra teny ambony mihitsy izay vao nianjera tamin’ny tany. Soaaza  fa mba ranony tao ambany ka izay no naha-avotra azy. Omaly maraina no nitranga izany tetsy Antanimenakely-Itaosy. May tanteraka ny lohan’ilay rangahy ary kilaihany koa ny volony. Teo amin’ny tongony no nivoakany herinaratra rehefa niditra teo amin’ny lohany ary soa izy fa mba nanao kiraro raha tsy izany dia mety ho mafimafy kokoa ny fahavoazana. Avotrasoa aman-tsaraihany ny ainy rehefa tonga ara-potoana tao amin’ny hopitaly. Betsaka koa ny efa voan’ny toa izao, indrindra fa ireo olona izay miasa amin’ny fanamboarana trano. Tsy dia isainan’ny olona ny hoe misintonany herinaratra, indrindra fa ny « courant force ». Mila mailo avy hatrany rehefa mahita andrin-jiro ka misy « fil » mikirozaroza ary indrindra koa rehefa misy « fil » izay ambany toerana. Misy mantsy ny olona ny mahatafiditra herinaratra alohan’ny fanamboarana ny trano ary hampiasaina amin’izany indrindra aza no antony. Mitera-doza izany matetika raha tsy misy fitandremana.

D.R

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara15 partages

Examens officiels: Les inscriptions repoussées de deux semaines

Les inscriptions sont encore ouvertes jusqu’aux dates limites.

Les dates butoirs d’inscription aux examens du CEPE, BEPC, CAE et CAP sont reportées de deux semaines. C’est la décision prise par le ministère de l’Education nationale suite à des demandes des chefs d’établissements scolaires selon les dires du Dr Todisoa Andriamampandry, directeur général de l’éducation fondamentale et de l’alphabétisation (MEN) auprès du ministère de tutelle lors d’un point de presse organisé à Anosy hier. Todisoa Andriamampandry d’ajouter qu’outre «les demandes des chefs d’établissements, la décision du ministère de l’Education nationale a été également motivée par une hausse des nombres de candidats aux examens officiels». «Une hausse enregistrée dans les régions enclavées» d’après toujours le DGEFA du MEN. A cet effet, au lieu d’être le 8 mars, la date limite pour les dépôts de candidature aux examens du CEPE est repoussée pour le 23 mars 2018. Pareille pour les inscriptions aux examens du BEPC qui étaient fixées le 15 mars 2018 mais finalement pourront se faire jusqu’au 30 du même mois. Il convient de noter que les dates des examens restent inchangées. Les examens du CEPE se dérouleront le 14 août 2018 tandis que ceux du BEPC sont prévus du 3 au 6 septembre de la même année.

José Belalahy

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara13 partages

Petite Vitesse Les marchands mécontents

Des représentants- et non des délégués- des marchands de Petite Vitesse nous ont fait part de leurs mécontentements suite à la « démolition » par la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) des infrastructures en semi-dur qu’ils ont construites dans le cadre de la modernisation et de l’assainissement des marchés de Tana.  

Accords. Selon Volatiana R. commerçante au marché de Petite Vitesse, leur mécontentement s’explique par le fait qu’ils aient investi des millions d’Ariary dans la construction des pavillons en bois. Ils projetaient même de les transformer en constructions métalliques. Et de dénoncer aussi le fait que des délégués désignés des marchands de Petite vitesse – censés représenter leurs voix- concluent à leur insu des accords avec la CUA. Ce qui a abouti à la démolition de ces pavillons en bois. Les commerçants concernés vont continuer à manifester tant qu’aucun compromis n’est trouvé entre les parties prenantes.

Luz Razafimbelo

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
L'express de Madagascar12 partages

Santé publique – Gratuité des soins pour les vulnérables

La Caisse nationale de solidarité pour la santé (CNSS) sera fonctionnelle incessamment. Plusieurs activités s’opéreront pour offrir des soins gratuits aux vulnérables.

En priorité. Les ménages les plus pauvres bénéficieront de soins gratuits au sein des formations sanitaires publiques. L’État, des tierces personnes et plusieurs sources de finance­ment vont assurer le paiement du coût de leur traitement au niveau des hôpitaux, à travers la Caisse nationale de solidarité pour la santé (CNSS). C’est inclus dans la Couverture de santé universelle (CSU), qui vise à protéger les familles des lourds frais de services de santé. C’était à l’hôtel Carlton Anosy, hier, lors de la présentation officielle de la CNSS et le lancement des activités de la CNSS avec les opérateurs téléphoniques mobiles Telma et Airtel Madagascar.Le taux de pauvreté est de 71,5%. La direction générale de la CNSS au sein du ministère de la Santé publique ambitionne de couvrir autour de 52% de ces personnes en situation de précarité. Des enquêtes seront menées au niveau des fokontany, pour les identifier.

CotisationLa CSU veut toucher tous les ménages. Ceux qui ont des moyens sont appelés à cotiser. Selon le ministre de la Santé publique, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, la cotisation sera autour de 9 000 Ar, par personne et par an, pour les soins au niveau des centres de santé de base et les centres hospitaliers de référence du district, et de 26 000 ariary, pour avoir accès au soin des centres hospitaliers universitaires. Par un prépaiement, ils bénéficieront des services de santé sans aucun frais, dans ces formations sanitaires et durant le temps de traitement.Le paquet de soins au niveau des CSB est composé de l’accouchement et des autres soins de base. Dans les CHRD, il comprendra les chirurgies générales et les césariennes. Même le transport du malade de son lieu de résidence jusqu’à l’hôpital serait assuré, si nécessaire. « Tout dépend en fait du fonds de la CNSS», annonce le directeur général de la CNSS, Guy Andriantsara.La CSU devrait être opérationnelle d’ici quelques mois. Elle sera lancée dans trois districts, au début, pour couvrir tout Madagascar, ultérieurement.Tout le monde est invité à participer à cette CNSS.« Nous allons convaincre toutes les entreprises à adhérer à ce beau projet », lance le directeur général du Telma, Patrick Pisal-Hamida, lors de son discours.

Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara9 partages

APF: Une délégation de jeunes parlementaires chez le PM

Une délégation des jeunes de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) a été reçue hier à Mahazoarivo par le Premier Ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier. Cette visite entre dans le cadre du deuxième volet de la session 2018 du Programme « Jeunes Parlementaires » de l’APF qui s’est tenu à Antananarivo depuis le 08 mars et se terminera ce jour. « C’est une bonne chose que les jeunes prennent la situation en main. Votre visite à Madagascar est une bonne chose, d’abord pour nos parlementaires, puisque ça leur permet aussi d’être en contact avec d’autres horizons, d’avoir de nouvelles expériences, et vous permettra également de faire de plus amples connaissances avec les parlementaires malgaches, donc c’est une opportunité pour les deux parties. », a déclaré hier le PM à Mahazoarivo.

Recueillis par R. Eugène

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara9 partages

Rotaka à Toliara: Une soixantaine d’Antandroy arrêtée par la police

La ville de Toliara était en ébullition hier. Des manifestants ont sillonné d’Amborogony (près du cimetière de Tanambao) jusqu’à Mitsinjo (Palais de la Région Sud Ouest) puis ils sont revenus sur leur pas et se sont lancés vers Toliara Centre en sifflant, criant et lançant des pierres un peu partout. A la hauteur de la Place de la République, certains individus mal intentionnés ont voulu mettre le feu à la station Galana. La police les suivait de près, sans intervenir, mais à ce moment précis, ils ont lancé des grenades lacrymogènes, ce qui a marqué la fin de la manifestation. Une soixantaine d’individus sont arrêtés au commissariat central, tous de l’ethnie Antandroy. Selon des témoins, ces manifestants veulent attirer l’attention des responsables de la ville pour donner suite à l’affaire ayant entraîné la mort de la jeune fille Antandroy de 15 ans, à peine, sauvagement assassinée il y a deux semaines par son « fiancé ». Ce « fiancé » est la dernière personne aperçue en sa compagnie, d’où les soupçons. Malheureusement, le « fiancé » est introuvable. Alors, les parents et la famille de la fille se retournent vers le président de l’université de Maninday où le  « fiancé » suivait ses études. Il faut bien trouver un responsable, se disent-ils. Selon un officier de police « l’œil gauche de la fille a été extirpé de son globe d’une main experte sans laisser de trace de sang ». Les habitants de la cité du Soleil se posent des questions. Drôle de crime. Un peu avant ce crime survenu à cette fille, c’était un jeune garçon de 15 ans qui a été victime de cette sorte de tuerie macabre… même extirpation experte. Les sources officielles déclarent 63 individus arrêtés hier et cinq autres hospitalisés. 

Charles RAZA (correspondant)

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
News Mada8 partages

Arfagate : Houcine Arfa sera fixé sur son sort le 13 avril

Nouveau rebondissement dans l’affaire Houcine Arfa. Le procès en appel intenté contre le ressortissant français qui s’est évadé de la prison d’Antanimora s’est déroulé au palais de justice d’Anosy.

Le procès en appel a eu lieu bien que l’avocat de la défense n’ait pas pris la parole. Soit dit en passant, l’ancien conseiller en sécurité du président de la République a été condamné à 3 ans de prison. Expliquant sa déconstitution, l’avocat de Houcine Arfa a indiqué à la presse que d’autres prévenus ont été cités à comparaître mais ne se sont pas présentés au procès.

Quoi qu’il en soit, le tribunal a décidé de poursuivre l’audience. Plusieurs chefs d’inculpation, entre autres, évasion, usurpation de fonction, tentative de kidnapping et diffamation pèsent sur le ressortissant français. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 13 avril.

Hier, le chef de la diplomatie malgache a confirmé qu’une plainte a bel et bien été déposée au Parquet de Paris. «Depuis février 2018, le Parquet de Paris avait déclenché des poursuites pénales à son encontre. Si auparavant, Houcine Arfa a été fiché parmi les personnes recherchées en France, maintenant il est poursuivi pénalement», a-t-il expliqué.

Mparany

 

Midi Madagasikara8 partages

Douane : Séance d’information avec les auxiliaires

La Direction Générale des Douanes a tenu avant-hier, une séance d’information à l’endroit des transitaires de Toamasina Port.  Présidée  par le Directeur Général des Douanes, Eric Rabenja avec le Directeur de la Législation et de la Valeur ainsi que son équipe, cette séance était axée sur l’application de la Décision n’001 MFB/SG/DGD du 08.01.2018 portant tableau des sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison, la détermination de la valeur en douane, ainsi que les modifications du code et du tarif des douanes dans le cadre de la loi des finances 2018.  Une occasion pour les deux parties de discuter, entre autres, de  la détermination de la valeur en douane selon les dispositions du code des douanes et l’accord sur la mise en œuvre de l’Article VII du GATT. Les auxiliaires en douane ont mis à cette occasion en relief, les difficultés rencontrées dans la présentation des pièces justificatives, ainsi que sur leurs droits de porter leur demande d’arbitrage devant le comité de conciliation d’expertise douanière. Sans oublier la mise à leur disposition de la valeur concertée décidée entre l’administration des douanes et les importateurs.

Sur le tableau des sanctions des auxiliaires en douane, des précisions ont été apportées sur la périodicité des infractions commises prises en compte dans le décompte du tableau des sanctions, sur le retrait d’agrément suite à la constatation de droits compromis, supérieure ou égale à 100 millions d’ariary. En outre, la considération de la fausse déclaration de valeur a été longuement abordée.

Il est à noter que, cette séance entre dans le cadre de la politique de l’administration sur la promotion  de la  communication, proche des usagers et des partenaires.

R.Edmond.

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
L'express de Madagascar8 partages

Exclusion de Corsair – Distension accrue par média interposé

L’exclusion de la compagnie aérienne française sur la desserte La Réunion-Antananarivo continue à faire des remous. La tension s’intensifie.

Aucune issue pour l’heure. Après la décision du ministère des Transports et de la météorologie de ne plus renouveler le droit d’exploitation de la ligne La Réunion-Antananarivo par Corsair, donc d’exclure la compagnie aérienne française sur cette ligne, l’entorse n’est pas prête de s’amoindrir. Une réunion entre les aviations civiles malgaches et françaises se sont tenues à Paris, la semaine dernière, afin de trouver un juste milieu dans les divergences. Seulement, cette réunion n’a abouti à une issue quelconque.  Chacune des parties semble camper sur sa position. Ni l’aviation civile française, ni l’aviation civile malgache n’a encore émis de communiqué officiel relatif à cette réunion.Entre temps, Corsair a opté pour une insertion de presse titrée « Oui à la concurrence, non au monopole », afin de mobiliser l’opinion publique à signer une pétition de refus de monopole d’Air Madagascar dans cette desserte. Corsair est menacée de devoir arrêter la ligne le 31 mars. « L’exclusion de Corsair créera un monopole entre la Réunion et Antana­narivo. Cette situation, au détriment direct des consommateurs, entraînera immanquablement une augmentation du prix des billets et une réduction du nombre de vols », lit-on dans le communiqué inséré dans la presse, le 6 mars dernier. « Plus de dix neuf mille personnes », indique encore le communiqué, « ont bénéficié de cette offre depuis le 9 avril 2017 ».

OcculteLa compagnie Air Mada­gascar a réagi le jour même. « Les administrateurs, la direction générale et l’ensemble du personnel d’Air Madagascar ont été choqués et s’insurgent tant contre la méthode que contre les véritables objectifs poursuivis par cette compagnie », lance Air Madagascar. « Plus que de la concurrence, il s’agit d’un dumping. Quand Corsair dit qu’elle a fait bénéficier  dix neuf mille personnes, elle omet de dire qu’une grosse partie provient de la clientèle  existante d’Air Madagascar. Corsair oublie également de dire qu’elle ne dessert plus Antananarivo directement depuis Paris, mais qu’elle vend avant tout La Réunion où ses avions se vident et qu’elle pourrait même vendre le billet Réunion-Antananarivo à un euro sans que cela ne lui coûte rien de plus », poursuit encore la compagnie nationale dans un communiqué.Cette guerre, par presse interposée à n’en plus finir, a fait réagir à son tour l’Aviation civile de Mada­gascar (ACM) qui juge que le communiqué de la compagnie française est « émaillé de contre-vérité et usant de méthode de contestation qui occulte les prérogatives des Autorités des aviations civiles malgaches comme françaises ». L’ACM rappelle que l’usage d’une pétition, sans une communication claire  des données indispensables pour la compréhension de la situation au public, relève d’une manipulation répréhensible de l’opinion. Un cadre légal des doléances est disponible pour les compagnies aériennes, comme s’adresser aux autorités nationales qui les ont désignées ou qui leur ont délivré le droit d’exploitation afin d’éviter de l’exposer sur la place publique.

Mirana Ihariliva

News Mada7 partages

IFM : « djirani », feokanton’ny ranomasimbe Indiana

Anisan’ny ezaka lehibe ataon’ny IFM ny fampivelarana ny mpanakanto sy ny zavakanto malagasy. Iray amin’ireny ny fikarakarana fifanakalozana sy fifampizarana traikefa izay mitarika any amin’ny seho an-tsehatra.

Hafa indray ity ! Nanambatra ny talentany ao anatin’ny « Djirani » ny kalaza telo mirahalahy avy amin’ny ranomasimbe Indiana, eo amin’ny tontolon’ny hira sy mozika. Tsy iza izany fa i Mikea, na i Théo Rakotovao avy eto Madagasikara, i Mikidache avy any amin’ny Nosy Mayotte ary i Davy Sicard, mpanakanto fanta-daza renione.

Nanatontosa “résidence de création” na fotoam-pamporonana, tao amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely, izy ireo. Naharitra roa herinandro izany. Samy nanana hetaheta ny amin’ny hisian’ny fihaonana sy ny fifanakalozana ary ny fifampizarana ireto mpanakanto ireto. Izay no nahatonga ny tetikasa, izay niafara tamin’ny famoronana ny « Djirani ».

Misy ifandraisany na fitovitoviana ny tontolo kanto ilomanosan’i Mikea, i Mikidache ary i Davy Sicard. Eo aloha ny feo, samy manga sy manana ny mampiavaka azy. Manampy izany ny filalaovana gitara ary, indrindra, ny firindran’ny hafatra entin’ny sanganasan’ny tsirairay. Izay no anisan’ny nanosika azy ireo hiditra lalindalina kokoa ao anatin’ny fiarahana.

Fanomezana anaty fonosana, heverina fa mahaliana ny mpankafy mozika, ny vokatry ny asa niarahan’izy telo mirahalahy nikononkonona. Ny zoma 23 marsa izao, etsy amin’ny IFM, no hanoloran’izy ireo izany. Tsara ny manamarika fa mihamaro, tato anatin’ny taona vitsivitsy izay, ny mpanakanto malagasy mirona amin’ny fiarahana amin’ny mpanakanto vahiny ka manangana tarika mihitsy. Hita ho mahomby tokoa izany, hatreto ary inoana fa ho toy izany koa ny “Djirani”.

Landy R.

 

Midi Madagasikara6 partages

Le coup de semonce du SSM

Le sit-in organisé par la solidarité syndicale ou  SSM est le reflet  de l’impuissance et de l’insatisfaction de toute la population malgache. Les partisans du régime auront une moue de dédain pour cette manifestation organisée par des organisations syndicales, mais même si elle n’a pas eu beaucoup d’échos auprès des Tananariviens, elle exprime parfaitement cette exaspération  qui est pour le moment contenue.

Le coup de semoncedu SSM

Le SSM regroupe toutes les organisations syndicales représentatives du monde du travail. Les manifestants qui se sont rassemblés à Anosy ont déployé des banderoles  dénonçant le mal vivre de toute la population soumise aux hausses des prix de tous les produits, ont solennellement averti les pouvoirs publics, et leur ont demandé de les écouter. Nul ne sait comment ces derniers vont traiter ces doléances. Jusqu’à présent, ils ont fait le dos rond et ont plus ou moins méprisé leurs interlocuteurs, mais le contexte actuel ne permet plus de négliger cette insatisfaction généralisée. La période électorale qui s’annonce ne permet pas au régime de faire la sourde oreille. Les syndicats sont les porte-paroles de leurs corporations, mais ils peuvent paralyser l’administration s’ils  font preuve d’une belle unanimité . Ils affirment que leur action n’est dictée par aucune considération politique, mais dans cette période préélectorale, les candidats potentiels sont à l’affût de toutes les bévues du pouvoir. La rentrée tonitruante d’Andry Rajoelina  dans le débat politique peut obliger l’actuel chef de l’Etat à essayer de trouver des solutions aux problèmes actuels. La population n’est pour l’instant sensible qu’à la souffrance qu’elle ressent à cause de la cherté du coût de la vie. Elle peut donc prêter une oreille complaisante à des propositions alléchantes faites à l’occasion de cette campagne électorale. C’est un coup de semonce que le SSM porte au régime et à charge pour ce dernier de prêter attention à ses revendications.

Patrice RABE

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara6 partages

Guide du week-end

# Ninie Doniah au Glacier. Si Jaojoby est le roi du salegy, elle en est indiscutablement la reine. Après avoir partagé la scène avec ses pairs au Palais des sports en février, Ninie Doniah revient sur le devant de la scène Elle sera seule à monter sur scène. L’interprète de « malilo » va faire danser les noctambules du Glacier et les faire danser jusqu’au bout de la nuit… au rythme du salegy.

# La Cie Rary à l’Is’art galerie. Ils ont travaillé d’arrache-pied pour mettrepied et perfectionner les pièces qu’ils vont présenter au public. Ce soir, Ariry et ses danseurs investissent l’Is’art galerie, pour présenter le fruit de leur travail. Un rendez-vous à ne rater sous aucun prétexte pour les amoureux de la danse, contemporaine en particulier.

# Rootsikalo au Little Hennessy Ivandry. Il  compte plus de dix ans de carrière à son actif, mais n’a cependant réussi à asseoir sa notoriété qu’il y a quelques années. Figure actuellement parmi les groupes urbains les plus appréciés des jeunes aujourd’hui, Rootsikalo, ce soir, va investir le Little Hennessy Ivandry pour faire résonner sa musique.

# « Amour’rire deuxième voyage » au CCesca. Ils ont signé un succès au Palais des sports. Pour tous ceux qui ont raté le rendez-vous, Goth et Francis remettent « amour’rire », cette fois au Ccesca Antanimena. Humoristes pluridisciplinaires, les deux artistes regorgent de bonnes idées pour surprendre le public. Comme celui qui s’est tenu à Mahamasina, ce remake au CCesca verra une succession de sketchs aussi drôles que salés. Demain après-midi, ils se plairont aussi à chanter et à danser avec une pléiade de divers personnages.Mahetsaka

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
L'express de Madagascar6 partages

Élections : droit dans le mur ?

Les dés sont jetés…bien avant l’heure. Pendant que beaucoup étaient encore en train de préparer la course, choisir les tenues à mettre, les couleurs des maillots, les sponsors ; certains ont déjà fait un, deux, trois tours de piste. Le plus « hilarant » est que celui qui détient le prompteur de départ semble être,  lui aussi, à côté de la plaque. Les faits semblent dire que la plupart des acteurs des élections ont été bluffés. On savait tous que cela allait se jouer très vite, très serré mais pas à ce point.Quoiqu’on puisse dire, penser, masquer, les campagnes ont bel et bien commencé. Pas pour tous, bien sûr, mais pour ceux qui ont les moyens financièrs et les pions en leur possession. Les tournées se poursuivent et les démonstrations de force font tapage. Mais que disent les arbitres ? La société civile semble, malheureusement, muette ou à une toute petite voix inaudible. La CENI, quant à elle, est tout à fait spectatrice aveugle et sourde face à ce théâtre de démonstration de force, ces inaugurations en série, ces attroupements déguisés, ces encarts payés dans le journal. Elle ne voit nullement que les médias étatiques ne parlent que le langage de son « maitre ». Un ami de passage à Madagascar a lâché une phrase choquante mais réaliste de la situation de ce qui se passe : « en me faisant violence pour regarder les émissions de la télévision nationale, j’ai eu l’impression d’être en Corée du Nord ».De mauvais présages sont là, dirait un vieux devin. Mais finalement, il ne faut pas être vieux, ni devin pour voir que nous allons droit dans un mur. Sceptique, pessimiste ? Oui, on peut l’être. Mais le vrai qualificatif serait plus : réaliste. Les choses s’annoncent corsées au niveau de l’Assemblée Nationale, et sur le terrain, les entorses et coups bas se multiplient. Les moutons rameutent à l’appel des loups et la masse danse à l’annonce de sa propre mise à mort. Une crise est en vue, tout le monde dit ne pas en vouloir et veut l’éviter à tout prix. Mais, on laisse faire.Faut-il rappeler à la CENI que le cycle électoral, sur lequel elle a la sainte charge de veiller, commence par la période pré-électorale ? Pourquoi, face à tout ce brouhaha, elle est muette ? Un rappel des règles, des mesures et des balises sont nécessaires maintenant. Si cette structure ne bouge pas au cours de la semaine à venir, le citoyen aura le droit et même le devoir de se poser des questions. Est-elle vraiment neutre, cette commission ? Le tempsest venu de dire les choses. Que chacun prenne ses responsabilités en entier et en faveur de la Nation et dela population Malagasy.

Par Mbolatiana Raveloarimisa

Midi Madagasikara5 partages

Data au Café de la Gare « Sommes-nous à la recherche d’un ange ? »

Une salle bien remplie, une assistance composée notamment de jeunes, un débat interminable et plus qu’intéressant. C’est la description du Data ou «  Donakafon’nyTanora » des Yltpiens ,hier, organisé au Café de la Gare Soarano et qui a été axé sur le thème : « Quel profil pour le futur président de Madagascar ? ». Un sujet d’actualité, surtout, à la veille de l’élection présidentielle et qui a abouti à la question subséquente :« Sommes-nous à la recherche d’un ange ? ». Il ne s’agissait guère d’empêcher tel ou tel candidat de participer à la course à la magistrature suprême mais surtout d’avoir une idée des qualités de celui ou de celle qui aura pour urgente mission le redressement socio-économique de Madagascar et l’amélioration des conditionsde vie de la population.Hormis les conditions constitutionnelles et légales, plusieurs propositions ont été avancées lors de cette conférence-débat.

Plus d’émotion. Ainsi, la première chose à faire, c’est d’éjecter ceux qui font exprès de jouer sur l’émotion. C’est surtout les populistes qui ont recours à ce modus operandi, notamment, lors des campagnes électorales où les discours balivernes et élogieux font rois. Sur ce point,l’un des panelistes Maya Razafindrakoto, Yltpien et activiste pour la promotion de l’entreprenariat, estime que le futur président de Madagascar, au lieu d’agir de la sorte, « devrait collaborer avec la population et non dicter ce qu’il faut faire ou ne pas faire ». Propos appuyés par une autre paneliste, FIfaliana Randriantsoa, politicienne, membre du parti DHD qui, quant à elle, trouve que le futur président de Madagascar « devrait être quelqu’un qui connaît les réalités malgaches, qui est au courant des problèmes de la société et qui est surtout,capable d’être à l’écoute de la population ».

Pas de président-entrepreneur. Par ailleurs, les panelistes ont également insisté sur le fait que le président de la république devrait abandonner son soif entrepreneuriale une fois au pouvoir. « Il doit s’occuper de l’économie du pays et non de son entreprise », renforce Maya Razafindrakoto. Par rapport  à ce point, le concept du « contrat social » revient sur le tapis. « N’oubliez pas que nous sommes leurs patrons », souligne Herilanjanavalona Rabeniaina, citoyen parmi les panelistes. Un moyen d’inciter, d’exhorter le peuple à superviser,à interpeller, à avoir un profond droit de regard sur ce que font les dirigeants à qui il a délégué son pouvoir.

AinaBovel

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara5 partages

Rugby – « Trophy Barthes U-20 » Les Makis affrontent les Kenyans en demi-finale

La compétition “Trophy Barthes” réservée aux moins de 20 ans se tiendra à Namibie du 28 au 31 mars. Les X Makis de Madagascar affronteront les Kenyans au Stade des demi-finales.

L’autre rencontre mettra aux prises les Zimbabwéens aux Namibiens. Dans l’autre groupe, le Sénégal sera contre la Côte d’Ivoire et la Tunisie défiera le Maroc. L’équipe qui remporte plus de points à ce tournoi sera qualifiée pour le  « World Trophy ». La délégation malgache quittera le pays le 26 mars prochain. Hier, les jeunes Makis ont joué un match test avec les rugbymen de la CNaPS Sports.

La liste

Rakotondranasy Faneva Fitahiana (Ftm).

 Rakotondrasoa Nantenaina (Scb).

Razafindramboa Nandrasana (Usa).

 Rakotomalala Jean Eric (Ftm).

Rakotonirina Fetra (Cosfa).

 Rasamoelina Toky Yvon (Ftm).

 Andrisoa Bonnard Mamitiana (Fitamiba).

 Raoelinirina Jean Marc (Usa).

 Rakotoniaina Nomenjanahary (Scb).

 Andrianantenaina Rado Christien (Ftm).

 Rasolofoniaina Ando Tiana (Usa).

 Randriaherimpenimanana J. Lucas (Cosfa).

 Nirina Herisoa (Stm).

 Razafindrabe Rinoh (Jsta).

 Ranaivoson Nambinintsoa (EA).

 Randrianomenjanahary Tinarivo (Usi).

 Ramangalahy Faly Nandrianina (Usa).

Rzaimandimby Eric (Usa).

 Raharison Heriniaina Lala (Fitamiba).

Rakotoarison Tokiniaina J. T (Antsirabe).

 Rivomana Soafavy Patrick (Toliara).

 Raparison Hanitriniaina F (Usa).

 Razafinarivo Tsiriniaina (XV Complexe).

Randrianasolo Mbolatiana (Ftm).

T.H

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
Midi Madagasikara4 partages

VOLLEY-BALL – cccZ7 Les gendarmes confiants malgré quelques désagréments

Les gendarmes avec un de leurs premiers supporteurs Paza Didier

« Ou on est des gendarmes ou on ne l’est pas ». C’est ce qu’a déclaré le coach Jean Honoré Razafinjatovo hier, lors des préparations de ses joueurs pour la finale.

Cette déclaration fait suite aux désagréments de déplacements de site qu’ils vivent. « On nous dit de quitter l’hôtel, qu’on nous cherche une villa ou un appartement. Ce n’est pas le genre de choses qu’on souhaite à la veille d’une finale internationale, ça dérange. Mais bon, ou on est des gendarmes qui assument, ou on ne l’est pas »,a dit le coach des gendarmes. Qui dit changement d’hôtel dit repas encore incertain quant à l’horaire. Le colonel Randrianarisoa Fidel s’occupe de ce côté logistique.

Mais sachez donc qu’ils sont en finale après avoir battu l’Olympic de Rodrigues Maurice en 25/20, 23/25, 25/21, et 25/21. Leurs adversaires Seychellois arrive en finale après avoir battu Camp Ithier de Maurice en 3 sets à 0. La finale aura lieu demain et GNVB joue pour un 3è titre et le trophée définitif. Les Seychellois de Swim Blue auront leur public avec eux. Selon le Général de corps d’armée Didier Paza, avec eux sur place pour être parmi les premiers supporteurs « il faut faire un match exceptionnel durant cette finale, sinon on rentre bredouille. Les gendarmes sont en forme ».

Les dames de VBCD ont donné le meilleur d’elles-mêmes

Chez les dames, les protégées de Tony Randriambao n’ont pas pu se défaire  des PralinGirlsdesSeychelles.Elles ont été battues  par l’équipe vice-championne des Seychelles par   24/26, 12/25, 15/25.

Le programme du jour

15:00 – QUATRE BORNES (MAU) vs SPRALIN (SEY)

18:00 – GNVB vs SWIM BLUE (SEY)

Anny Andrianaivonirina

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
News Mada2 partages

Taom-baovao Malagasy : hisy ny « Alin’ny Taom-baovao malagasy »

Ny 17 marsa hifoha 18 marsa izao no hankalazana ny Taom-baovao malagasy. Misy ny lanonana sy nyhetsika samihafa mifandraika amin’izay. Ny 23 marsa kosa no hanatontosana ny « Alin’ny Taom-baovao malagasy », eny amin’ny Akany Nambinintsoa Talatamaty. Fotoana hanehoana ny maha Malagasy satria hanasongadina ny sakafo, ny dihy, ny hira, ny taovolo sy ny fitafy malagasy.

Tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny « Andro iraisam-pirenena ho an’ny vehivavy » hisy velakevitra hotontosaina anio manomboka amin’ny 9 ora maraina, eo amin’ny lapan’ny Tananan’Antananarivo etsy Analakely. Lohahevitra hofakafakaina amin’izany « ny hasin’ny vehivavy sy ny tokantrano », izay ahitana ny fady tokony hotandreman’ny vehivavy mitondra vohoka. Ny fombafomba fanao ao antokantrano. Ny fitafy lamba sy ny heviny, ny elo teo amin’ny vehivavy malagasy, sns.

Marihina fa ny 17 marsa, amin’ny 5 ora sy sasany tolakandro ny fandrehetana ny « Afo tsy maty » arahina fitondrana arendrina manodidina ny kianjaben’Imahamasina. Amin’ny 8 ora alina, tsimandrimandry. Ny 18 marsa, fanentanana sy hira arahina kabary fifampiarahabana tratry ny taona.

HaRy Razafindrakoto

L'express de Madagascar2 partages

Gare routière – Un système numérique à Andohatapenaka

Innovation. Suivant les principes de modernisation visant à s’éloigner des calvaires de l’insalubrité et de l’inconfort des gares routières à Antananarivo, les installations des structures de la gare routière d’Andohata­penaka se finalisent peu à peu. La mise en place d’un système de guichet unique numérisé a donc été effectuée, hier, afin de fluidifier les transactions entre les utilisateurs et les coopératives de transport.« L’idée est de mettre en place un mécanisme sécuritaire et transparent pour chacun des passagers », souligne Mamy Razafintsialonina, chef de gare et membre du collectif des présidents de coopératives de transport routier des voyageurs. Le système de guichet unique et électronique permettra ainsi d’assurer une régularisation ainsi que la transparence de toutes les transactions qui s’effectueront dans l’enceinte de la gare routière. Réduisant ainsi tout risque de fraude et autre mauvaise pratique courante des rabatteurs et entremetteurs du temps de l’installation de la gare du côté d’Anosizato.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar2 partages

Projet autonomie des femmes – Le gros lot revient à la région Melaky

Le concours de projet économique sur l’autonomie des femmes, organisé par le ministère de la Population et de la promotion des femmes, a été remporté, cette année, par une association féminine de la région Melaky. L’association  Sambatra de Maintirano a ainsi gagné les vingt millions d’ariary, offerts par le ministère et ses partenaires.Le projet que les quinze femmes membres de l’association ont proposé au concours porte sur la culture de légumes dans le fokontany d’Antanambao Nord, dans la commune urbaine de Maintirano. « Il n’y a pas encore de culture de légumes dans le Melaky. Nous y cultivons seulement des brèdes. Nous faisons venir carottes, pommes de terre, tomates ou choux de Mahajanga  par bateau. Des fois, les produits viennent de la capitale par camion qui met, en cette période de pluies, une quinzaine de jours pour arriver à Maintirano », explique Sarah  Soanandrasana de Maintirano. Les légumes coûtent ainsi cher.Les vingt millions d’ariary serviront à développer cette culture de légumes, qui, pour le moment, utilisera un peu plus d’un demi-hectare  pour démarrer.« Ce sera une belle opportunité d’emploi pour nos jeunes femmes qui, pour la plupart,  ne pratiquent aucune activité génératrice de revenus », ajoute l’interlocutrice.L’année dernière, le concours a été remporté par les femmes de la région Androy, avec le projet de plantation de plantes et d’arbustes brise-vent à Ambovombe. Ce projet n’a pas encore donné les résultats escomptés et a rencontré des difficultés dans la gestion et le suivi des procédures de décaissement par tranche des vingt millions d’ariary.

Mirana  Ihariliva

News Mada1 partages

Volley-CCZ7 : la GNVB est prête pour la finale

Tous derrière la GNVB! L’équipe championne de Madagascar disputera sa troisième finale d’affilée au Championnat des clubs de la Zone 7, ce jour aux Seychelles. Elle visera par la même occasion la passe de trois, après les deux titres obtenus successivement en 2015 et en 2016.

Toutefois, la mission s’annonce laborieuse face à un adversaire qui va évoluer devant un public acquis à sa cause. «Nous nous préparons mentalement en vue de cette finale afin de mieux appréhender les réactions du public. De plus, nous sommes de la gendarmerie et sommes prêts pour batailler jusqu’au bout», a lancé le coach Honoré Razafinjatovo.

«Outre l’aspect psychologique, nous allons tout mettre en œuvre sur le terrain pour maitriser les éléments clés de Swim Blue, notamment leurs deux attaquants, tout essayant de faire le moins de fautes directes», a-t-il poursuivi. A ce sujet, le coach de la GNVB reconduit la formation de base sur le front depuis le début de la compétition, composée de Mamizara, Fenozara, Manohisoa, Tolotra, Dinos, Andry be et Bwassa (Libero).

VBCD rate le podium

L’autre équipe malgache de la compétition termine sa campagne au pied du podium. Face à la redoutable équipe d’Anse Royale de Seychelles, VBCD a beau essayer de résister mais a lâché prise dans les moments importants. VBCD rentre au pays avec dans ses bagages, une tonne d’expériences acquises et un brin de satisfaction vu son effectif très réduit. Un petit exploit pour ainsi dire.

Naisa

 

L'express de Madagascar1 partages

Développement rural – Les femmes défient et s’engagent

Actives. Au vu des derniers chiffres de réalisation nationale sur la participation des femmes au développement du monde rural, les descendantes d’Eve travaillent. 80% des bénéficiaires du programme d’Appui aux organisations professionnelles et aux services agricoles (AROPA) sont des femmes. 40% des paysans multiplicateurs de semences sont des femmes. Sept centres d’appui dans sept régions et de formation agricole sont dirigés par des femmes. Trois mille sept cents femmes sont bénéficiaires du projet Papriz, soit un peu plus de la moitié du nombre total.Le groupement villageois d’entraide communautaire (GVEC) compte trois mille membres, dont 65% de femmes. « Même au niveau du ministère, l’approche genre et l’équité dans la gouvernance sont prises en compte afin de faire accéder les femmes aux opportunités du marché », indique Clara Rahelijaona, directeur de la Communi­cation auprès du ministère en charge de l’Agriculture et de l’élevage (MPAE) jeudi, lors de la célébration de la journée de la femme au palais des Sports de Mahamasina.

AccèsLe développement du monde rural rencontre, cependant, des difficultés. À l’exemple d’Éliane Rachel, une enseignante, habitant à Ankazobe, ayant fait le déplacement pour cette célébration du 8 mars à Antananarivo, et qui cherche les moyens de former des jeunes et des moins jeunes ruraux. « Les rizières et champs sont disponibles et très fertiles chez nous alors que les cultivateurs manquent. Nombreux ne finissent pas l’école primaire et deviennent des charges pour leurs parents. Je recherche alors des entités pouvant aider ma communauté dans ce sens », explique-t-elle. Cette veuve milite pour une meilleure considération du monde rural et dit avoir frappé à toutes les portes pour trouver un quelconque appui.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar1 partages

Infrastructure – Une station de pesage à Ambohimalaza

Opérationnelle, la nouvelle station de pesage d’Ambohimalaza préservera la RN2 des abus de surcharge des transporteurs. Cet axe routier est le plus fréquenté du pays.

Allégement. La RN2 qui supporte un trafic quotidien comptant près de deux mille poids lourds sera, à partir de maintenant, mieux préservée. Cette affirmation a été prononcée, hier, lors de l’inauguration de la nouvelle station de pesage d’Ambohimalaza au PK 16. Système de pesage dynamique à basse vitesse, cette station vient en renfort de celle déjà existante sur le territoire national. « La station de pesage d’Ambohimalaza est l’une de ces projets  structurants  qui favorisent le développement  de  plusieurs secteurs  de l’économie, les infrastructures routières étant à l’image  des vaisseaux sanguins, qui apportent le développement », précise Hery Rajao­nari­mampianina, président de la République.La Banque mondiale, à travers l’Association internationale de développement (IDA), a apporté un financement de trois milliards d’ariary. Les travaux ont été effectués par la SMATP depuis février 2017. « Entrant dans le cadre du Projet d’urgence pour la préservation des infrastructures et la réduction de la vulnérabilité (PUPRIV) du ministère des travaux publics, la mise en effectivité de cette station permettra concrètement de diminuer de 5% les dépenses liées à l’entretien de la RN2 », explique Éric Razafimandimby, ministre des travaux publics.

TechniqueLe respect des normes et des réglementations est de rigueur afin préserver la qualité de ces infrastructures routières et de garder la fluidité de la circulation.Un cran au-dessus du classique pont-bascule, la grande station de contrôle de surcharge à Madagascar est équipée d’un système de pesage dynamique à basse vitesse ainsi qu’un pèse-essieu conçu et adapté au pesage des poids lourds en Afrique. Par ailleurs, « les données de pesage et les procès-verbaux sont gérés par un ordinateur équipé de logiciel de contrôle de surcharge “lpx” développé spécialement pour Madagascar. Cette technologie affichera la surcharge des poids lourds en temps réel. Ce qui permettra de définir instantanément les amendes que ces derniers auront à payer », explique Carlo Andriamifidy directeur de la société Kagys, en charge de la conception technique de la station.Gratuit et obligatoire, le passage à la station sera aussi accompagné d’un système de contre vérification mobile dans le cas où les transporteurs seraient tentés de surcharger leur véhicule après Ambohimalaza. « Les contre vérifications s’effectueront de façon inopinée sur l’axe RN2 afin de décourager ceux qui s’acharnent à passer outre les législations en vigueur », conclut Carlo Andriamifidy.

Harilalaina Rakotobe

Madaplus.info0 partages

SEFAFI : des éléments à mener à terme dans le projet de loi organique relatif à l’élection présid...

Après avoir étudié de plus prés le projet de loi organique portant régime des élections, le SEFAFI, dans son dernier communiqué a soulevé des éléments positifs à mettre en œuvre et à mener à leurs termes.
Le premier élément concerne le contrôle du financement des campagnes électorales. Il est important d’inclure un plafonnement de dépense liée au financement des campagnes électorales des 195 partis politiques officiellement déclarés, vu qu’un parti politique dépense seulement en trente jours, presque l’équivalence ou voir plus le budget annuel de l’Etat. Le second élément concerne l’imposition des lourdes sanctions précises et contrôlables aux contrevenants, que le projet de loi renvoie aux juridictions compétentes. Le dernier élément s’intéresse sur le calendrier électoral. Le scrutin doit se tenir durant la saison sèche de l’année, de préférence entre le 31 mai et le 31 novembre. Par ailleurs, le SEFAFI a un certain doute concernant la période précampagne dite pré-électorale qui n’est pas mentionnée dans ledit projet de loi. Le SEFAFI s’inquiète également sur la place laissée aux médias pendant la compagne électorale, or l’élection est une affaire de tous les citoyens et elle doit permettre une libre expression de leur choix et de leur opinion.
Madaplus.info0 partages

Participation de Madagascar au salon du livre 2018 du 16 au 19 mars 2018 à Porte de Versailles




Le Centre national du livre (CNL) vous propose une programmation sur son stand (F68) pendant toute la durée de la 38e édition du Salon Livre Paris, du 16 au 19 mars 2018.
Le CNL à Livre Paris, c’est :
1 scène de 200 places
Plus de 4 000 "Chèques Lire" pour les écoliers et les collègiens
27 rencontres
36 auteurs
80 intervenants

Dates et horaires
Inauguration officielle (sur invitation uniquement) : jeudi 15 mars de 18h à 22h
Vendredi 16 mars : 10h-20h
Samedi 17 mars : 10h-20h
Dimanche 18 mars : 10h-19h
Lundi 19 mars : 9h-19h*
*L’accès est exclusivement réservé aux professionnels accrédités le lundi de 9h à 13h,
ouverture au public à partir de 13h.
Retrouvez le CNL sur le stand F68

Paris Porte de Versailles – Pavillon 1
Boulevard Victor, Paris 15e
Métro : Ligne 12 / Porte de Versailles - Ligne 8 / Balard
Tramway : Ligne T2 & T3, arrêt Porte de Versailles
Bus : lignes 39 - 80, station Porte de Versailles
Velib’: Station Velib’ n° 15061 - 12 square Desnouettes / Station Velib’ n° 15049 - 2 rue Ernest Renan / Station Velib’ n° 15048 - place Amédée Gordini
News Mada0 partages

Tetikasa « Hay Tao » an’ny USAID : 23 tapitrisa dolara ho fiarovana ny Vondron’olona ifotony

Nampahafantarin’ny ambasadaoron’i Etazonia, Robert Yamate, omaly,  ny tetikasa  « Hay Tao », iray amin’ireo tetikasa mavesa-danja an’ny USAID, ho fiarovana ny Vondron’olona ifotony (VOI). Tetikasa maharitra dimy taona izany, mitentina 23 tapitrisa dolara, iray amin’ireo goavana tafiditra ho fiarovana ny VOI hotanterahin’ny USAID. Famatsiam-bola voalohany lehibe indrindra entin’i Etazonia eo amin’ny sehatry ny tontolo iainana eto Madagasikara izany hatramin’ny taona 2009, nitsaharan’ny fanampiana.

Mitodika amin’ny fanatsarana sy fanamafisana ny fitantanana ny harena voajanahary ny tetikasa “Hay Tao”, araka ny nambaran’ny ambasadaoro Robert Yamate, nandritra ny fankalazana ny Andro maneran-tany ho fiarovana ny bibidia. « Efa ela ny USAID manohana ny tetikasa momba ny tontolo iainana eto Madagasikara, ary faly izahay  misantatra ity tetikasa goavana ity », hoy ihany i Robert Yamate. Ho fanatsarana ny fari-piainan’ireo VOI ireo izany ho amin’ny famoronana asa sy ny fampandrosoana maharitra.

Fampiasam-bola lehibe indrindra ataon’i Etazonia eo amin’ny sehatry ny tontolo iainana nandritra ny 10 taona  ny “Hay Tao”, maneho ny filofosan’ny fanjakana amerikanina mikajy izany lova izany ho tombontsoan’ireo VOI eto Madagasikara. Koa mitodika indrindra amin’ny fanomezana andraikitra azy ireo ny USAID, hahafahan’izy ireo mandray an-tanana ho fiarovana ny tontolo iainana sy ireo harena voajanahary rehetra, hatramin’ny fandrafetana lalàna.

R.Mathieu

News Mada0 partages

INCC : 78 mianadahy hisehatra amin’ny varotra anatiny sy ivelany

Nivoaka tamin’ny fombaz ofisialy, omaly tetsy amin’ny CCIA Anrtaninarenina, ireo mpianatra 78 mianadahy, niofana tao amin’ny Sekolim-pirenena mikasika ny varotra sy ny fanjifana (INCC). Mizara telo izy ireo ka nanaraka ny fianarana ambony mikasika ny varotra anatiny sy ivelany ny 18 mianadahy, nandritra ny 10 volana, ary nahazo ny diplaoma mitovy tantana amin’ny Bacc +3. Andiany fahavalo (46 mianadahy) sy fahasivy (18 mianadahy) kosa ny ampahany faharoa, niofana nandritra ny telo volana mikasika ny lafiny varotra ivelany.

Nambaran’ny minisitry ny Varotra sy ny fanjifana (MCC), Chabani Nourdine, nanome voninahitra ny lanonana, fa vonona ny fanjakana sy ny minisitera iadidiany, hanamora sy hanohana ny fikarohan’ireo mpianatra asa sy hanampy hanatanterahana ny tetikasa novolavolain’ny mpianatra nandritra ny fianarany. « Hiresaka amin’ireo tompona orinasa aho, ary misokatra koa ny varavaran’ny minisitera ho anareo mpianatra », hoy ihany izy.

Tokony hanondrana entana bebe kokoa

Ankoatra ireo, natsidiky ny minisitra fa mahazo tombondahiny ireo nivoaka tao amin’ny INCC satria fotoana fanararaotana hidirana bebe kokoa amin’ny fanondranana entana any ivelany izao, satria malalaka ny tsenam-paritra, toy ny Comesa sy ny Sadc. Mila hampitomboana ny fanondranana entana satria tsy mandroso ny firenena raha be loatra ny fanafarana entana avy any ivelany sady mandany vola vahiny.

Nangataka ny minisitry ny Varotra ny tale jeneralin’ny INCC, Rtoa Rasoavelona Victorine, hanampy ny sekoly amin’ny fikarohan’ireo mpianatra fianarana asa satria matetika, tsy mandray ny orinasa sasany eto amintsika.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

9 000 Ar-26 000Ar ny latsakemboka : tafajoro ny kitapom-bola nasionaly ho an’ny tolotra fahasalamana

Hahazo fitsaboana sy fandraisana an-tanana tsy andoavam-bola mivantana intsony ny sahirana sy ny vahoaka. Natolotra, omaly, ny fisian’ny tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe (CSU) tohanan’ny fanjakana malagasy sy ny vahoaka ary ny mpiray ombon’antoka amin’ny alalan’ny kitapom-bola nasionaly iraisana (CSNN). 

Nampahafantarina omaly teny Anosy ny tolotra voalohany amin’ny fahasalamana ho an’ny daholobe (CSU). Misy ny kitapom-bola nasionaly (CNSS) iarahan’ny fanjakana sy ny vahoaka ary ny mpiray ombon’antoka mamatsy ahazoan’ny vahoaka indrindra ny sahirana misitraka fitsaboana tsy handoavam-bola toy ny mahazatra. “Afaka mandrotsaka mivantana vola 9 000 Ar isan’olona isan-taona ho an’ny fitsaboana manomboka eny amin’ny CSB ka hatramin’ny CHRD ny fianakaviana. Miakatra ho 26 000 Ar kosa ny latsakemboka takina raha fitsaboana any amin’ny hopitaly lehibe CHRR na CHU no ilain’ny mpanjifa”, hoy ny minisitry ny Fahasalamana, Andriamanarivo Lalatiana. “Hisy mpaka vola mivantana manomboka eny amin’ny fokontany sy ny kaominina ary tafiditra avy hatrany hisitraka ny tolotra ilay mpandrotsa-bola”, hoy ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny CNSS, Andriantsara Guy. Aorian’ny iray na roa volana, tombanana ho afaka hihodina tsara ny kitapom-kola ka hanomboka ho afaka hahazo fitsaboana tsy handoavam-bola intsony ny sahirana izay maro anisa (71,5%-n’ny Malagasy).

 Misy sarany ny fanjifana ny torohevitra fahasalamana 

Ankoatra ny fanefana latsakemboka mivantana, misy ny fandraisana anjara amin’ny fampiasana ny tolotra omen’ny orinasa Telma sy ny Airtel. Manome vaovao sy torovehitra maro hanatsarana ny fahasalamana izy ireo ka isaky ny manjifa izany ny olona tsirairay, mamatsy ny kitapo nasionaly. Efa eo am-pametrahana ny “bases de données” matanjaka ahafahana manome ny vaovao sy ny tsara ho fantatra ny mpiray ombon’antoka amin’ny minisitera. Ny 50 % azo avy amin’ny saran’ny tolotra , arotsaky ny Telma sy ny Airtel ho fampiroboroboana ny kitapom-bola avokoa. Hosantarina amin’ny distrika telo: Vatomandry, Fandriana ary Faratsiho ny tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe.

Tanjona ny fanatsarana ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza amin’ny fampihenana ny taham-pahafatesany. 8%-n’ny Malagasy ihany no manana fiantohana fahasalamana ary ny 41% amin’ny vola mivoaka isan-tokantrano, lanin’ny fitsaboana avokoa, indrindra rehefa sendra ny hamehana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Napetraka ny ekipan’ny “dividence démographique” : mila ampitomboina ny isan’ny olona mpamokatra

 Natolotra, omaly, tamin’ny fomba ofisialy ny ekipa ahitana teknisianina 50 hikirakira ny fiakatry ny harinkarena vokatry ny fiovan’ny firafitry ny mponina (dividence démographique). Amin’izao fotoana izao, eto amintsika betsaka kokoa ny olona velomina noho ny mpamokatra.  Ny roa ampahatelon’ny Malagasy 24 tapitrisa mahery latsaky ny 25 taona avokoa.  Ary mitombo 2,8% isan-taona ny isan’ny mponina (araka ny tatitry ny banky iraisam-pirenena). “Tsy mitondra fampandrosoana ho an’i Madagasikara izany fa hitovy amin’izao ihany ny firafitry ny mponina amin’ny taona 2055 raha tsy misy fanavaozana goavana hatomboka dieny izao”, hoy ny talen’ny Health policy plus (HP+), Ranaivoson Nirina, omaly, teny Anosy.

Avy amin’ny minisitera isan-tsokajiny, fiarahamonim-pirenena, ONG, mpiray ombon’antoka ny ekipa fa mitarika azy ny minisiteran’ny Toekarena sy ny teti-pivoarana. Tanjona ny handrindra ny asa ka hiakatra tokoa ny harikarena malagasy vokatry ny fiovan’ny firafitry ny mponina. Hamantatra ny zava-misy eto amintsika ary handrafitra ny politika sy ny hitondra fanovana  ny ekipa fa amin’ny fomba fijery iraisana.

 Ahena ny isan’ny zaza ateraka

Fitaovana iray voalohany fanatsarana ny firafitry ny mponina ny fandrindrana ny zaza ateraka isam-pianakaviana. Efa lany teny anivon’ny rafitra mpanao lalàna rahateo ny lalàna momba ny fandrindram-piterahana mifototra amin’ny zon’ny rehetra hisafidy ny fomba handrindrany ny zaza tadiaviny. Hatramin’izao, mbola manana zaza dimy ny tokantrano iray amin’ny ankapobeny ary 39% ny fampiasan’ny olona ny fanafody fanabeazana aizana.

Ankoatra ny fandrindrana ny zaza ateraka, mila fanovana ny rafi-panabeazana hamoaka olona teknisianina matihanina amin’ny sehatra nianarany izy aty aoriana, ka hitondra fampandrosoana ny toekarena. Efa misy ny teti-pivoarana ho an’ny fanabeazana fa mila arindra. Ohatra, ny fitazonana maharitra kokoa ny zazavavy any an-dakilasy tsy hirosoana aloha loatra amin’ny fanambadiana. Miaraka amin’ny fahasalamana sy ny fanabeazana ny fanatsarana ny toekarena ary ny fomba fitantanana. Manohana ny ekipa teknisianina ny Health policy plus-USAID amin’ny fahaiza-manao sy famolavolana ny politika hitondrana ny asa.

Vonjy A.

News Mada0 partages

« Salon de l’environnement » : harena voajanahary hitondra fampandrosoana

Hatao, ny 8-10 jona ho avy izao, eny amin’ny tanàna Voara Andohatapenaka, ny hetsika « Salon de l’environnement », mifantoka amin’ny tontolo iainana. Tanjona ny hitondran’ny  lafiny harena voajanahary fampandrosoana eto amin’ny firenena. Lohahevitra ny hoe : « tontolo iainana sy harena voajanahary, fanoitran’ny fampandrosoana maharitry ny firenena ».

Handray anjara amin’ity hetsika ity ireo orinasa samihafa misehatra amin’ny lafiny harena voajanahary. Ao anatin’izany ny angovo azo havaozina avy amin’ny masoandro, ny rivotra, ny hafanan’ny tany, ny rano, ny zavamaniry, sns. Eo koa ny fambolena biolojika amin’ny fomba maharitra sady manaja ny tontolo iainana ary tsy mampiasa akora simika sy tsy voajanahary. Handray anjara amin’io fotoana io koa ny zahavoahary, ny fizahantany miompana amin’ny tontolo iainana hahalalana bebe kokoa ny voahary. Eo koa ny fanodinana indray akora efa nampiasaina ho lasa vokatra hafa indray, anisan’ny tena voafehin’ny Malagasy.

Nambaran’ny talen’ny fampandraisana anjara ny sehatry ny tontolo iainana, ao amin’ny minisiteran’ny Tontolo iainana, ny ekolojia ary ny ala (MEEF), Rabemananjara Rivomalala, fa anisan’ny hampiavaka ity hetsika ity ny tsy fisian’ny akora simika amin’ireo vokatra haranty amin’io fotoana io.

Njaka A.

News Mada0 partages

Manoloana ny fahasahiranam-piainana : tanteraka ny fitokonana fanairana nataon’ny SSM

Tsy misy tsy mikaikaika amin’ny fahasahiranam-piainana amin’izao fotoana izao. Anisan’ny anton’ny nanaovan’ny SSM fitokonana fanairana izay. Tanteraka… 

Ny tokony hampiakarana ny karama tsy mahasehaka intsony ny vidim-piainana. Miaka-bidy avokoa, ohatra, ny saran’ny Jirama, ny solika, ny entana ilaina andavanandro… Izay no anisan’ny fototry ny fitokonana fanairana nataon’ny Firaisankinan’ny sendikà eto Madagasikara (SSM), teo anoloan’ny fitsarana, Anosy, omaly.

Takin’izy ireo koa ny amin’ireo mpiasa tapaka karama, ny tsy fampiharana ny didim-pitsarana mamerina ireo mpiasa noroahina teo anivon’ny Air Madagascar sy ny Jirama, ohatra. Eo koa ny amin’ny fanamboarana ny mari-karama, ny fanefana tambin-karama, ny fampiakarana ny karama izay efa ao anatin’ny tetibola taona 2018…

Saika tonga nanoina sy nanohana ny hetsika avokoa ireo sendikà, indrindra ny mpitarika: nilaza ny olana eo amin’ny sehatra misy azy avy, naneho firaisankina… Teo, ohatra, ny Sendikàn’ny mpampianatra ambaratonga ambony (Seces), sampana Antananarivo; ny Sendikàn’ny mpitsara eto Madagasikara (SMM), ny Sendikàn’ny mpiasan’ny fadintseranana (Sempidou). Teo koa ny avy amin’ny fananan-tany, ny mpampianatra mpanabe, ny mpiasam-panjakana, ny avy amin’ny « paramédicaux », ny miaramila misotro ronono…

Na izany aza, nisy ihany ny fiandrasan-draharaha tamin’ny fampandehanana ny asa tena maika.

Andrasana izay ho valin-tenin’ny fitondrana

 « Tolona iarahana ny eto anivon’ny SSM, ny zavatra itambarana: nisy ny fihaonamben’ny mpiasam-panjakana teny Ivato, herintaona lasa. Nisy fehinkevitra nivoaka tamin’izany. Hatramin’izao, tsy misy finiavan’ny fitondram-panjakana hampihatra izay nekeny sy ny tolo-keviny ho an’ny mpiasam-panjakana, na amin’ny ampahany ihany. Itambaranay amin’ny mpiasam-panjakana rehetra ny momba ny marikarama », hoy, ohatra, ny sendikalista iray avy amin’ny « paramédicaux ».

Amin’izany, azo lazaina fa tanteraka ny fitokonana fanairana nataon’ny SSM. Ho taitra sy hanapa-kevitra amin’izany ve ny mpitondra? Na minia manao bemarenina toy ny hatramin’izay ihany, indrindra amin’izao taom-pifidianana izao… Tsy ho taitra raha tsy izay manohintohina ny toerany sy ny tombontsoany manokana hatrany?

Nilaza fa hanao hetsika mafimafy kokoa ny SSM, raha tsy misy vokany na tsy hahazoany valiny mahafa-po ny hetsika sy ny fitakiana. Hanao ahoana?  Misy sendikà 70 mahery eo anivon’ny SSM, heverina ho manana ny heriny…

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Fitsinjovana vahoaka : mijoro ny antoko ATM

« Mijoro hijery ny vahoaka ny ATM. Izay no mahatonga anay sosialy liberaly izahay, mijery ny tombontsoam-bahoaka, mijery koa ny fampandehanana ny raharaham-pirenena. Manaiky ny fifampiresahana amin’ny antoko hafa rehetra, ary ny mba hisian’ny tena fihavanana marina eto Madagasikara. »

Io ny nambaran’ny filohan’ny Avotra tanindrazana Madagasikara (ATM), tarihin’ny loholona teo aloha, Razaka Robert, teny Betongolo, omaly, tamin’ny fampahafantarana ny fijoroan’ny antoko. « Mijoro izahay handray andraikitra, hirotsaka an-tsehatra amin’ny fanarenana ny tanindrazantsika, hitondra ny anjara biriky ho an’ny firenena », hoy izy.

Maro amin’izy ireo no efa nandray andraikitra amin’ny raharaham-pirenena. Hanana kandidà amin’ny fifidianana rehetra ny antoko, arakaraka izay mahamety izany. Mijoro hiara-kanarina ny firenena izy, miaraka amin’ny hery velona rehetra eto Madagasikara.

Mila hatao ny fanorenana ifotony ny Repoblika

 Ilaina koa ny fanorenana ifotony ny Repoblika hirosoana amin’ny hoe fanjakana tsara tantana, fitondrana tan-dalàna… « Mba hisian’ny demokrasia tomponandraikitra amin’ny fanarenana ny firenena izany », hoy ihany izy.

Hatao amin’ny fanorenana ifotony ny Repoblika koa ny fangaraharana amin’ny fitondrana, ny fampihavanana ny firenena iray manontolo: eo amin’ny lafiny toekarena, politika, sosialy…  Mila atrehina maika ny tsy fandriampahalemana. Maro ny mila arenina sy hajoro: ny fananganana ny Fitsarana avo (HJC) hitsara ny mpitondra, ohatra.

Fikambanana tsotra ny ATM, taona 2015. Nefa tsy mahahenika an’i Madagasikara. Izao, voatery tsy maintsy mijery mpikambana manerana an’i Madagasikara ry zareo, satria mieritreritra handray anjara amin’ny fifidianana.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Kempo – “The perfect fight 1” : nisongadina ny klioba TP-BCA sy ny CSLA

Taorian’ny fiofanana niarahana tamin’ireo manampahaizana avy amin’ny federasiona iraisam-pirenen’ny Kempo, Eric La Rocca, natao, ny alarobia 28 febroary sy ny alakamisy 1 marsa lasa teo, niroso avy hatrany tamin’ny fifaninanana “The perfect fight 1”, ny Commission malagasy de  kempo et arts martiaux mixtes (CKM – AMM), tarihin-dRakotonindrina Parfait, ny asabotsy 3 marsa lasa teo.

Fihaonana, notontosaina tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina. Karazana ady dimy amin’ny kempo no natao tamin’izany ; ny kempo educatif, natokana ho an’ireo ankizy lahy sy vavy. Ny full kempo. Teo koa  ny kempo submission, ny kempo MMA ary ny kempo Elite.

Nisongadina ireo mpikatroka avy ao amin’ny  klioba TP-BCA, nandrombaka fandresena 10 ka anisan’ny niavaka ny zava-bitan-dRakotonary Tsinjo, nahazo fandresena roa teo amin’ny full kempo sy ny kempo submission. Faharoa ny CSLA, nahazo fandresena miisa enina. Ankoatra izay, tsara ihany koa ny vokatra azon-dry zareo avy any Boeny sy Ambatolampy ary Itasy. Marihina fa natao hitiliana ireo handrafitra ny ekipam-pirenena malagasy handeha hiatrika ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, hatao any Budapest, ny faran’ny volana avrily ho avy izao.

Torcelin

Toy izao ireo mpandresy :

Kempo educatif lehilahy (1×2 mn)

-25 kg : Randrianarison Njaka (TP-BCA)

-30 kg : Rafidison Rojo (TP-BCA)

-35 kg : Randrianantenaina Tahiana (Ambatolampy)

-40 kg : Rajaonary Safidy (CSLA)

-45 kg : Randrianjafy Fitsiniaina (CSLA)

-50 kg : Randriambola Finaritra (Ambatolampy)

Kempo educatif vehivavy (1×2 mn)

-40 kg : Rasoarimalala Rehana (Boeny)

Full kempo (1×3 mn)

 Junior

-50 kg : Rakotoarivola Liva (Itasy)

-55 kg : Rakotohasimbola Anjatiana (TP-BCA)

Sénior

-50 kg : Razafinimpiasa Jimmy (TP-BCA)

-55 kg : Rabelohataona Harena (TP-BCA)

-60 kg : Tokilahy Jean Arson (Boeny)

-65 kg : Hajaniaina Ronaldo (Boeny)

-65 kg : Rakotonary Tsinjo (TP-BCA)

Kempo submission (2x3mn)

Rakotonary Tsinjo (TP-BCA)

Kempo MMA (2x3mn)

-55 kg : Rakotonandrasana Junot

-60 kg : Razafiarinaivo Sariaka (CSLA)

Kempo elite (3x3mn)

-55 kg : Rakotomanga Tojo (TP-BCA)

-60 kg : Rasolomampionina Joslin (CSLA)

 

News Mada0 partages

Rugby – Foibe fiofanana : efa vita ny 85 isan-jaton’ny asa fanamboarana

Raha tsy misy ny fiovana, hotokanana amin’ny faran’ity volana marsa ity ilay foibe fiofanana ho an’ny taranja rugby eto Madagasikara, hita etsy amin’ny kianja Makis Andohatapenaka.  Efa tontosa 85 isan-jato ny asa fanamboarana izany fotodrafitrasa lehibe izany. Tonga nijery ny fandrosoan’ny asa eny an-toerana, omaly, ny filoham-pirenena niaraka tamin’ny praiminisitra sy ny filohan’ny Antenimierandoholona ary ny minisitra misahana ny tetikasan’ny filoham-pirenena, notronin’ny filohan’ny Malagasy Rugby, Rakotomalala Marcel.

Raha tsiahivina, ny volana desambra 2017 no nanombohan’ny fanamboarana. Manaraka ny fenitra ilaina amin’ny fampivoarana ny taranja rugby ity foibe fiofanana ity satria ankoatra ireo efitrano ho an’ny resaka teknika sy ny fanomanana vatana, misy dobo filomanosana sy trano fisakafoana ary fatoriana, ho an’ireo mpilalaon’ny Makis de Madagascar, koa izany. Nampanantena ny filoha fa havaozina ny kianjan’ny Makis, ary hananganana efitrano fisoloana akanjo koa ao anatiny.

Nampametra-panontaniana ny olona ity fihetsika nataon’ny fitondrana ity, izay niditra tao amin’ny toerana namboarin’ny fitondrana Tetezamita. Miezaka maka ny fon’ny  ambany tanàna ankehitriny satria antomotra ny fifidianana. Hatramin’izay anefa, tsy nijery azy ireo. Nanakiana mafy mantsy ny mpitondra ankehitriny fa tsy nisy na inona na inona vitan’ny Tetezamita, tamin’ny fotoan’androny. Porofo iray anefa ny fisian’io kianja Makis Andohatapenaka io.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Volley-ball – «CCCOI – Zone 7» : hiady ny volamena ny Zandary raha alimo kosa ny VBCD

 Ho fantatra, anio, izay hisolo tena ny faritra fahafito, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika,  taranja volley-ball. Hiady izany tapakila izany eo amin’ny lehilahy ny GNVB Madagascar.

 Hotanterahina, anio tolakandro atsy Seychelles, ny famaranana eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina, ho an’ny faritra fahafito taranja volley-ball. Manana solontena hiatrika izany i Madagasikara, amin’ny alalan’ny GNVB (Zandary), sokajy lehilahy. Hifandona amin’ny Swim Blue Pals Seychelles ny ekipa malagasy. Hangotraka tokoa ny fihaonana satria hilalao ao amin’ny kianjany ry zareo Seiseloà ary manoloana ireo mpijeriny. Tsy maintsy hanohitra mafy ny Zandary amin’ity, izay tompon’ny anaram-boninahitra farany. Raha ny tombantomban’ny rehetra, mety tsy haharesy ny Zandary ry zareo Seiseloà. Manantombo amin’ny traikefa sy ny fahazaran-dalao mantsy ny mpilalaon’i Honoré. Tsiahivina fa efa nandresy ny ekipan’ny Premium Spikers Seyhelles ny GNVB, nandritra ny lalao fifanintsanana isam-bondrona. Tsiahivina fa hisolo tena ny faritra fahafito, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, izay mivoaka ho mpandresy amin’ny roa tonta.

Eo amin’ny vehivavy indray, hiady ny medaly alimo ny VBCD.   Ny ekipa maorisianina, Quatre Bornes, no hifandona amin’ny VBCD eo amin’izany fiadian-toerana fahatelo izany.

Torcelin

News Mada0 partages

Basket-fiba 3×3 : les U18 à l’heure africaine

Après ses premiers pas en Afrique l’année dernière lors de l’Africa Cup,  Madagascar sera attendu dans deux rendez-vous continentaux cette saison. Les U18 ouvriront le bal lors des Jeux africains de la jeunesse dans la capitale algérienne (Alger) du 19 au 28 juillet.

Comme il a été annoncé, la Grande île aura deux sélections nationales, garçons et filles, lors de cette joute africaine des jeunes. Et le Challenge Fiba 3×3 U18, organisé par la Fédération malgache de basket-ball (FMBB), les 6 et 7 avril prochains, fera office de détection des éléments susceptibles d’intégrer les équipes nationales.

C’est la raison pour laquelle «Cette compétition est ouverte aux trente-deux équipes masculines U18 et seize équipes féminines U18 issues des 20 ligues régionales. En effet, chaque équipe engagée doit représenter, soit sa ligue, soit un club affilié, soit un établissement scolaire. Une note d’organisation fixera le nombre définitif des équipes participantes pour chaque ligue afin d’en déterminer la représentativité», selon le règlement de la compétition.

«Chaque équipe doit faire un engagement écrit et signé par le responsable de l’équipe ou par la Direction de l’école et visé par le président de la ligue régionale ou son représentant, avec la liste complète des 4 joueurs et joueuses, qui doit être retournée par mail ou tout autre moyen le plus rapide à la FMBB, au plus tard le vendredi 30 mars 2018 à 18h00», stipule le règlement.

Naisa

 

News Mada0 partages

Judo-grand prix d’agadir : Fetra Ratsimiziva manque à l’appel

De nouveau la tuile pour Fetra Ratsimiziva ! Blessé au genou durant son premier combat, lors du Grand Slam de Düsseldorf, le 23 février, il ne s’est pas remis d’aplomb pour pouvoir s’aligner au Grand Prix d’Agadir (Maroc) qui débute ce jour.

Sous cette optique, sa saison risque d’être compromise, d’autant que le Championnat d’Afrique du 12 au 18 avril en Tunisie et le début des qualifications pour les prochains Jeux olympiques (JO) de 2020, se profilent déjà à l’horizon. En effet, les qualifications pour les JO de Tokyo débuteront lors du Grand Prix de Hohhot en Chine, du 25 au 27 mai et prendront fin durant le Grand Chelem d’Azerbaïdjan en mai 2020.

Pour autant, l’espoir n’est pas perdu pour Fetra Ratsimiziva. Il a encore la possibilité de se rattraper, mais encore faut-il que des pépins physiques ne viennent freiner son élan comme c’était le cas l’année dernière. Blessé à quelques jours de la joute africaine, il avait dû renoncer à sa participation. Et la même mésaventure l’a de nouveau rattrapé cette année.

Naisa

News Mada0 partages

Kolikoly tao amin’ny ENMG Nisy nandoro ny taratasy porofo rehetra

Tsy mbola nisy tahaka ity ! Nisy nandoro, omaly, ny efitra iray nanagiazana  ny taratasy manaporofo ny fisian’ny kolikoly tamin’ny fanadinanana  hidirana ao amin’ny ENMG. Voalaza  fa  tompon’andraikitra ambony ao amin’ny fitsarana  ny nahavita izany…

Nisy niditra an-tsokosoko tao amin’ny ENMG, omaly maraina be, ka nandoro ireo taratasy nohidina tao amina efitra iray tao an-toerana. May kila ireo taratasy rehetra efa natao « scellage » raha ny fantatra. Araka ny vaovao voaray, avy amin’ny loharanom-baovao iray, tompon’andraikitra ambony ao amin’ny minisiteran’ny Fitsarana sy ny mpiara-miasa aminy no niditra an-tsokosoko tao an-toerana, omaly alina. « Namaha ny « scellage » ireo, ary taorian’izay ny nitrangan’ny firehetana », hoy ny fanazavana.

Araka ny fanazavana azo ihany, taorian’ny nivoahan’ny didim-panjakana ny nanafoana ny valim-panadinana ho mpianatra mpitsara farany teo noho ny resaka kolikoly, natao « scellage » ny taratasy rehetra maneho ny porofo ny amin’ny fisian’izany tamin’iny fifaninanana hidirana ho mpianatra mpitsara tao amin’ny ENMG iny. Teo imason’ny minisitry ny Fitsarana, ny Bianco, minisitry ny Asa ary ny ENMG no nanaovan’ny vadintany ny « scellage ». Toy izany koa ilay efitra nametrahana ireo taratasy porofo ireo.

Omaly maraina be anefa, nivoaka setroka tao anatin’io efitra io ka rehefa nozahana izany, hita fa may kila tanteraka tao anatin’ilay efitra sy ireo taratasy. Nisy nahatsikaritra anefa ireo olona niditra tao ka tamin’izany ny nahalalana fa tompon’andraikitra ambony ao amin’ny minisiteran’ny Fitsarana ireo nandalo tao an-toerana talohan’izao.

Misokatra ny fanadihadiana

Fantatra fa misokatra indray ny fanadihadiana momba ity tranga farany ity. Nisy nahita ireo olona nandoro ? Nopotehina ny porofo momba ireo kolikoly tamin’ity fifaninanana hidirana ho mpianatra mpitsara.  Mazava ho azy, fa misy tafiditra amin’ny resaka kolikoly ireo tompon’andraikitra ambony ireo. Anjaran’ny mpanao famotorana anefa ny manaporofo izany rehetra izany. Toe-javatra mahagaga ihany raha sendra ka loza tsy nahy. Inona ny tanjon’ireo nahavanona ity loza ity. Andrasana ny fivoaran’ny toe-draharaha.

Randria

News Mada0 partages

Marais Masay : mpanendaka sady mpangalatra moto nifanenjehan’ny polisy

Tratra ihany ity lehilahy iray mpanendaka sady mpangalatra moto raha tafatsoaka ny namany, omaly teny amin’ny Marais Masay. Araka ny vaovao avy eny an-toerana, nanendaka tovolahy iray nitondra moto, tokony ho tamin’ny 4 ora hariva teo, ny lehilahy roa nitondra antsy. Nofirain’ireo ny antsy ny sandriny tamin’izany ka naratra mafy. Nianjera io ka nifandrombaka naka ny motony ireo roa lahy. Raikitra ny antso vonjy ka nifanenjehana ireo roa lahy. Nanampy ireo olona nanenjika ny polisy izay tsy lavitra teo. Tsy lasa lavitra ireo noho izany, tratra ny iray, raha tafaporitsaka ny faharoa.

Saika niharan’ny fitsaram-bahoaka ilay voasambotra ity, saingy soa ihany fa teo ny polisy niaro azy. Nalefa tany amin’ny paositry ny polisy avy hatrany izy ity. Araka ny fanazavan’ny olona mampiasa iny lalana eny amin’ny Marais Masay iny, misy tokoa ireo mpanendaka ireo olona eny ambony moto ary mangalatra ilay moto avy eo. Misy ihany koa ireo manendaka ireo olona anaty fiara mipetrapetraka eny rehefa hariva. “Tokony ho mailo ny olona mpandehandeha ety fa tsy kely lalana ny ratsy. Hamafisina ihany koa ny fisafoana ataon’ny mpitandro filaminana”, hoy ny fanazavana.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Ombivavin’ny AAA-Tiko maty : manaitra ny fanjakana hitady vahaolana i Etazonia

Namoaka fanambarana ny teo anivon’ny masoivoho amerikanina momba ny fanaovan’ny fanjakana fahirano ireo ombivavy beronono ny orinasa AAA Tiko Andranomanelatra ka niafara tamin’ny fahafatesan’ireo ombivavy roa noho ny tsy fahampian’ny fikarakarana. Nilaza ny masoivoho amerikanina tamin’ny alalan’ny fanambarana navoakan’izy ireo fa manaraka akaiky momba ity raharaha ao amin’ny orinasa AAA Tiko ity. Miantso ny prefet-n’i Vakinakaratra sy ny fitsarana ao Antsirabe ny amerikanina mba hitady vahaolana amin’ny ahafahana manome sakafo sy mikarakara ireo ombivavy beronono ireo. Nohamafisin’ny amerikanina hatrany fa tsy misy idiran’ireo ombivavy ireo ny fanagiazana sy fanakatonan’ny fanjakana ny orinasa AAA Tiko.

Vao nivoaka kosa anefa ity fanambaran’ny nataon’ny amerikanina ity dia tonga nanokatra izany ny tompon’andraikitra eo anivon’ny faritra Vakinankaratra, omaly hariva ary voalaza fa afaka miditra mikarakara ireo ombivavy beronono ao amin’ny orinasa ireo mpiasa mpikarakara ireto omby ireto.

Miandry ny firenen-dehibe hanome lesona toy izao hatrany ve ny fanjakana vao hahalala ny tokony hataony manoloana ny toe-draharaha mahamenatra toy izao? Tratran’ny fanakianana mivaivay rahateo ny fanjakana manoloana ny fahafatesan’ireo ombin’ny orinasa AAA Tiko.

J.C

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Dans les hautes sphères du pouvoir il se peut que des personnages frisent la crise de nerfs, là n’est pas le grave problème du moment. Le pays  lui est en danger : un grand risque de se précipiter dans une énième crise, à l’expérience toute crise menace d’être plus aigüe donc destructrice que la précédente, menace d’autant plus réelle dans le présent que les conditions se sont davantage détériorés. Cette détérioration fait d’une crise un luxe insensé, mais à la fois elle en fournit l’excuse voire la justification de se présenter telle une simple fatalité. La coupe des insatisfactions déborde, les manifestations de lassitude prennent de façon déterminée un regain de dynamisme et à leur tour les organisateurs débordent d’imagination pour contourner les interdits destinés à protéger un système castrateur de liberté.

Apparences de masochisme en raison d’une absence d’assurance

A l’évidence les gens au pouvoir doutent de leur chance à réussir le passage devant le jugement populaire pour obtenir suffisamment de suffrages leur permettant de redoubler. Sans cet aval, « exit ! » ou de façon plus crue « dégagez ! ». Une sanction peu agréable. La première tentation a été de tout tenter pour reculer au plus loin l’échéance des élections afin de retarder les éventuelles catastrophes de résultats désastreux. L’échec de cette tentative n’a pas réduit l’ardent désir de quitter au plus tard le pouvoir, et c’est ainsi qu’ils ont essayé de gagner un peu de temps avant de sortir les projets de loi, soit disant pour mieux les pétrir. La question des échéances reste l’une des pommes de discorde. L’ambigüité demeure dans les dispositions projetées.

Du doute qui ronge le pouvoir, ceux qui y sont n’ont trouvé de meilleur remède qu’à nourrir d’incertitudes l’opinion. Mal leur en prend, la peur change de camp et enfle plutôt dans leur rang. De son côté la population manifeste au contraire et un empressement à ce que cesse ce temps d’incertitude et l’impatience à pouvoir trancher par des élections etque l’on tourne la page. Ce vent gonfle les voiles des opposants qui entendent mettre à profit l’opportunité. L’ambiance délétère risque de prendre de court tout le monde, la crise frappe aux portes, et personne ne peut prévoir le moment de l’explosion. Comme finale à ce prélude de tumultes une seule certitude, un « dégagisme ». En réaction pourtant le pouvoir semble ne trouver de parade que redoubler de maladresse, ce qui fait dire à certains observateurs que ces gens-là sont masos et aiment se faire peur : une erreur de conclusion inversant cause et effet, à l’expérience conjuguer incapacité et peur souvent conduit à accentuer une maladresse déjà bien implantée.

Malicieuses les réponses à une multiplication des maladresses 

Ils voudraient bien faire qu’ils ne savent plus par quel bout commencer, à faire exprès on ne ferait pas mieux à se débrouiller comme un manche. Des badauds s’extasient à voir les travaux d’embellissement autour du lac Anosy, à l’inverse administrés et potentiels électeurs n’y puisent que prétexte à se répandre en critiques acerbes. Où donc les gouvernants ont-ils la tête pour entreprendre de tels travaux, s’interrogent bon nombre de gens. Ils ne comprennent pas les raisons qui poussent à prioriser de tels chantiers pour du superflu alors que des problèmes de fond en souffrance attendent d’urgence des initiatives. Ces travaux plutôt qu’à recueillir des suffrages de satisfaction prêtent l’occasion au pouvoir de se faire gifler, tant la stratégie à les avoir entrepris se révèle aux yeux de la population comme stratagème grossier histoire d’aveugler le public. Le Président et le gouvernement auraient voulu gagner le cœur des habitants qu’ils auraient pu aider la CUA autrement qu’à user de leur autorité et à utiliser l’argent public pour marcher sur les platebandes des édiles que la population a élus.

Pareillement la Journée de la femme aurait pu servir à séduire la gente féminine en montrant sinon une détermination à saisir le taureau par les cornes, au moins en convainquant d’une réelle prise de conscience du sujet par l’annonce d’adoption ne fusse-t-elle qu’à propos de simples mesurettes destinées à la cause des femmes. La ministre s’est satisfaite à organiser des manifestations publiques avec les ratages prévisibles. On sait l’interdiction des manifs sur la place publique et si celles initiées par le pouvoir font exception, on sait aussi que tout leur est permis et qu’éviter au mieux le dérangement occasionné aux usagers ne constitue pas leur premier souci. Piétons, automobilistes étalagistes sur le marché du Jeudi autour de Mahamasina ont été davantage sensibles aux perturbations provoquées, que la population n’a été dispose à prêter l’oreille à une sensibilisation creuse de message. Comme quoi on ne refait pas, surtout lorsque l’on persiste à s’en remettre à son génie qui reste à démontrer. Rien ni même l’improvisation n’est facile, en ce domaine comme en d’autres il existe des règles dont le respect est indispensable. Première leçon en matière d’improvisation : la seule improvisation réussie est celle qui a été bien préparée, ce qui renvoie beaucoup de gouvernants à leurs livres. Nombre d’entre eux usent et abusent de décisions, initiatives et entreprises simplement improvisées sans accorder d’intérêt au devoir de les préparer. Arrive le moment où se présentent les factures des errements. Diverses manifestations alertent à ce propos, et comme pour sonner le tocsin une initiative citoyenne, fruit de réflexion et d’imagination de divers groupements professionnels et d’organisations de la société civile, donne rendez-vous à la population afin de hausser le ton à l’unisson en invitant chacun et tous à prendre part à un concert sonore de sorte que les destinataires ne puissent ni se boucher les oreilles, ni à l’aide de baïonnettes tenter de bâillonner les manifestants. Drôle de trompettes de Jéricho mais ô combien puissant coup de semonce, les murs en tremblent déjà.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires : au bord de la crise

Dans les hautes sphères du pouvoir il se peut que des personnages frisent la crise de nerfs, là n’est pas le grave problème du moment. Le pays  lui est en danger : un grand risque de se précipiter dans une énième crise, à l’expérience toute crise menace d’être plus aigüe donc destructrice que la précédente, menace d’autant plus réelle dans le présent que les conditions se sont davantage détériorés. Cette détérioration fait d’une crise un luxe insensé, mais à la fois elle en fournit l’excuse voire la justification de se présenter telle une simple fatalité. La coupe des insatisfactions déborde, les manifestations de lassitude prennent de façon déterminée un regain de dynamisme et à leur tour les organisateurs débordent d’imagination pour contourner les interdits destinés à protéger un système castrateur de liberté.

Apparences de masochisme en raison d’une absence d’assurance

A l’évidence les gens au pouvoir doutent de leur chance à réussir le passage devant le jugement populaire pour obtenir suffisamment de suffrages leur permettant de redoubler. Sans cet aval, « exit ! » ou de façon plus crue « dégagez ! ». Une sanction peu agréable. La première tentation a été de tout tenter pour reculer au plus loin l’échéance des élections afin de retarder les éventuelles catastrophes de résultats désastreux. L’échec de cette tentative n’a pas réduit l’ardent désir de quitter au plus tard le pouvoir, et c’est ainsi qu’ils ont essayé de gagner un peu de temps avant de sortir les projets de loi, soit disant pour mieux les pétrir. La question des échéances reste l’une des pommes de discorde. L’ambigüité demeure dans les dispositions projetées.

Du doute qui ronge le pouvoir, ceux qui y sont n’ont trouvé de meilleur remède qu’à nourrir d’incertitudes l’opinion. Mal leur en prend, la peur change de camp et enfle plutôt dans leur rang. De son côté la population manifeste au contraire et un empressement à ce que cesse ce temps d’incertitude et l’impatience à pouvoir trancher par des élections etque l’on tourne la page. Ce vent gonfle les voiles des opposants qui entendent mettre à profit l’opportunité. L’ambiance délétère risque de prendre de court tout le monde, la crise frappe aux portes, et personne ne peut prévoir le moment de l’explosion. Comme finale à ce prélude de tumultes une seule certitude, un « dégagisme ». En réaction pourtant le pouvoir semble ne trouver de parade que redoubler de maladresse, ce qui fait dire à certains observateurs que ces gens-là sont masos et aiment se faire peur : une erreur de conclusion inversant cause et effet, à l’expérience conjuguer incapacité et peur souvent conduit à accentuer une maladresse déjà bien implantée.

Malicieuses les réponses à une multiplication des maladresses 

Ils voudraient bien faire qu’ils ne savent plus par quel bout commencer, à faire exprès on ne ferait pas mieux à se débrouiller comme un manche. Des badauds s’extasient à voir les travaux d’embellissement autour du lac Anosy, à l’inverse administrés et potentiels électeurs n’y puisent que prétexte à se répandre en critiques acerbes. Où donc les gouvernants ont-ils la tête pour entreprendre de tels travaux, s’interrogent bon nombre de gens. Ils ne comprennent pas les raisons qui poussent à prioriser de tels chantiers pour du superflu alors que des problèmes de fond en souffrance attendent d’urgence des initiatives. Ces travaux plutôt qu’à recueillir des suffrages de satisfaction prêtent l’occasion au pouvoir de se faire gifler, tant la stratégie à les avoir entrepris se révèle aux yeux de la population comme stratagème grossier histoire d’aveugler le public. Le Président et le gouvernement auraient voulu gagner le cœur des habitants qu’ils auraient pu aider la CUA autrement qu’à user de leur autorité et à utiliser l’argent public pour marcher sur les platebandes des édiles que la population a élus.

Pareillement la Journée de la femme aurait pu servir à séduire la gente féminine en montrant sinon une détermination à saisir le taureau par les cornes, au moins en convainquant d’une réelle prise de conscience du sujet par l’annonce d’adoption ne fusse-t-elle qu’à propos de simples mesurettes destinées à la cause des femmes. La ministre s’est satisfaite à organiser des manifestations publiques avec les ratages prévisibles. On sait l’interdiction des manifs sur la place publique et si celles initiées par le pouvoir font exception, on sait aussi que tout leur est permis et qu’éviter au mieux le dérangement occasionné aux usagers ne constitue pas leur premier souci. Piétons, automobilistes étalagistes sur le marché du Jeudi autour de Mahamasina ont été davantage sensibles aux perturbations provoquées, que la population n’a été dispose à prêter l’oreille à une sensibilisation creuse de message. Comme quoi on ne refait pas, surtout lorsque l’on persiste à s’en remettre à son génie qui reste à démontrer. Rien ni même l’improvisation n’est facile, en ce domaine comme en d’autres il existe des règles dont le respect est indispensable. Première leçon en matière d’improvisation : la seule improvisation réussie est celle qui a été bien préparée, ce qui renvoie beaucoup de gouvernants à leurs livres. Nombre d’entre eux usent et abusent de décisions, initiatives et entreprises simplement improvisées sans accorder d’intérêt au devoir de les préparer. Arrive le moment où se présentent les factures des errements. Diverses manifestations alertent à ce propos, et comme pour sonner le tocsin une initiative citoyenne, fruit de réflexion et d’imagination de divers groupements professionnels et d’organisations de la société civile, donne rendez-vous à la population afin de hausser le ton à l’unisson en invitant chacun et tous à prendre part à un concert sonore de sorte que les destinataires ne puissent ni se boucher les oreilles, ni à l’aide de baïonnettes tenter de bâillonner les manifestants. Drôle de trompettes de Jéricho mais ô combien puissant coup de semonce, les murs en tremblent déjà.

Léo Raz

News Mada0 partages

Lalao Volanao : nahazo 10 tapitrisa Ar avy i Simon sy i Myriame

Nitsikin’ny vintana! Azon’i Simon sy rtoa Myriame ny lokabe tamin’ny lalao Volanao. Samy nahazo ny volabe 10 tapitrisa Ar avy izy mianadahy ireo, taorian’ny nikikisana ny karatra misy kisary lohan’omby niverina intelo. Samy hafa tanteraka ireto nahazo ny lokabe ireto satria efa mpilalao matetika ny Volanao i Simon, raha sambany sady tsy nividy afa-tsy karatra iray kosa rtoa Myriame.

Tsotra ny filalao ny Volanao, kikisana ny kisary lohan’omby ary azon’ny mpilalao ny sora-bola misoratra intelo. Marihina fa ny lokabe faratampony mihitsy ireo azon’i Simon sy Myriame, 10 tapitrisa Ar avy ireo, fa maro koa ny loka hafa efa azon’ny tsirairay.

Azo antoka, fa ho tanteraka ny nofinofin’izy mianadahy avy, sady nanome toky rahateo izy ireo, fa hanohy hilalao ny Volanao hatrany, sady manentana ny hafa ihany koa hanaraka azy ireo.

Njaka A.

News Mada0 partages

Tohin’ny halatra voamaso tao Toliara : nisy andian’olona nitaky omby, avy eo nandroba

 Nihorohoro ny mponina tao an-tampon-tanànan’i Toliara. Nidina an-dalambe nanao fihetsiketsehana, omaly, ireo andian’olona avy amin’ny foko Antandroy ao Toliara. Nitaky ny omby miisa 33, ho onitry ny namonoana ilay tovovavy voalaza fa nangalarana voamaso izy ireo. Nivadika ho fandrobana anefa izany, ka nisy 63 ireo voasambotra.

 Nirefodrefotra ny basy tamin’ny alalan’ny tifi-danitra sy ny grenady lakrimozena nalefan’ny mpitandro filaminana nandrava ny fihetsiketsehan’ireo olona avy amin’ny foko Antandroy nitaky ny hanomezana ny fianakavian’ilay tovovavy 15 taona hita faty tao amin’ny fokontany Besasavy, omby miisa 33, araka ny nifanarahana ho solon’ny fahafatesan’ny havan’izy ireo. Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana, niakatra vao maraina tao an-tanàna niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana toy ny antsy lavalela, kibay, lefona, pilotra ary vatobe ireto andian’olona avy amin’ny foko Antandroy ireto, nampihorohoro olona manerana ny tanàna tamin’ny alalan’ny fampijanonana posy rehetra niasa tao Toliara. Vokany, maro ny posy simba, omaly, ka tsy afa-nanohy ny asany toy ny fanaon’izy ireo andavanandro. Raikitra ny fifanjevoana teo amin’ireo mpanao fihetsiketsehana satria nikasa hiditra an-keriny tao amin’ny lapan’ny Fitsarana ireto andian’olona marobe ireto, saingy voasakan’ny mpitandro filaminana izany. Nentin-katezerana ny olona ka niraradraraka ny tora-bato izay nivadika ho fandrobana sy fanimban-javatra ary fidarohana olon-tsotra teny an-dalambe tamin’ny lalana ao an-tampon-tanànan’i Toliara, toy  ny ao Bazaribe, Sanfily, Tanambao, Mahavatsy hatrany amin’ny bazary Sakama ary Besasavy, lalana nolalovan’ireo mpanao fihetsiketsehana.

Nanao ny asany ny mpitandro filaminana nanaparitaka tamin’ny alalan’ny tafi-danitra sy ny fandefasana grenady lakrimozena, nanomboka teo Bazaribe sy Bazary Sakama ary hatrany Maninday. Vokany, olona miisa 63 indray voasamboatra raha olona dimy kosa naratra mafy ka naiditra hopitaly avy hatrany.

Nihorohoro ny mponina ao Toliara…

Manoloana ity raharaha ity, nihoroho tanteraka ny mponina ao an-tampon-tanànan’i Toliara, omaly. Tsy nisy sahy nivoaka ny trano ny ankamaroan’ny olona, nanakaton-trano avokoa  ireo tranombarotra lehibe ao an-tampon-tanàna rehetra hatramin’ny banky, nikatona ny sekoly. Fantatra tamin’ny alalan’ny fampitam-baovao hatrany fa nisy sekoly tsy miankina miisa roa ao Andamboly Toliara indray nidiran’ireo mpanao fihetsiketsehana an-keriny ka nandositra avokoa ireo mpianatra.

Nandray fepetra koa ny eo anivon’ny Oniversiten’i Maninday ka najanona ny fampianarana satria fantatra fa nikasa hiditra an-keriny tao koa ireo mpanao fihetsiketsehana. Marihina fa isan’ny voasaringotra amin’izao raharaha izao ny Oniversiten’i Maninday amin’ny alalan’ny mpianatra iray voalazan’ny rain’i Eliane (ilay tovovavy 15 niharam-boina) fa nifankatia tamin-janany sy tompon’antoka tamin’ity vonoan’olona ity sady nanala ny voamason-janany. Nampodiana, araka izany, ireo mpianatra sy mpampianatra ao amin’ny Oniversite.

Tsiahivina fa hita faty tsy nisy maso havia, ny 27 febroary 2018 lasa teo, tao Besasavy ity tovovavy 15 taona antsoina hoe Eliane ity. Notondroin’ny rainy ho tompon’antoka tamin’izany ny sakaizany niaraka taminy. Tsy nahafaly ny fianakavian’ilay niharam-boina anefa ny tsy nandoavana ny onitra nifanarahana tamin’ity raharaha ity dia ny omby miisa 33 mba handevenana sy hitondra ny razana any Tsihombe.

Tsy mbola hita kosa hatramin’izao ilay tovolahy mpianatry ny Oniversiten’i Maninday voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ity halatra voamaso ity.

Fantatra kosa, araka ny loharanom-baovao avy any an-toerana fa tsy mbola nalevin’ny olona fa navelan’izy ireo ao amin’ilay trano nahitana azy ny fatin’ilay tovovavy. Efa nisy kosa ny fihaonana teo amin’ny lehiben’ny faritra sy ny lehiben’ny foko Antandroy ao Toliara. Andrasana ny vokatr’ity fihaonana ity sy ny fanapahan-kevitra horaisin’izy ireo.

CMS sy Jean Claude

News Mada0 partages

Oniversite any Soavinandriana : nivoaka ny mpianatra 125 voalohany

Notanterahana, omaly, ny famoahana ireo andiana mpianatra mitondra ny anarana Santatra  nahitana tanora 125 eto amin’ny Institut d’enseignement supérieur Soavinandriana Itasy (IESSI). Fotoana nanamarihana ny fahatelo taona nisokafan’ny toeram-pampianarana rahateo ny lanonana tany an-toerana. Nanome an-tanana ny mari-pahaizana ho an’ny mpianatra nivoaka ny minisitry ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa. Avy amin’ny lalam-piofanana fito izy ireo. Notolorana ny licence ny mpianatra taorian’ny telo taona naharetan’ny fianarana. Nahazo connexion haut debit koa ny oniversitem-paritra niaraka amin’ny Telma, Unesco ary ny TSF ahazoana manatsara ny fikarohana sy ny fampianarana amin’ny ankapobeny, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny oniversite ao Soavinandriana. Efa miasa ny laboratoara sy ny fitaovana rehetra ao anatiny noho ny tohan’ny masoivoho frantsay. Natokana ho an’ny simian sy ny fizika ny laboratoara. Afaka mikirakira jiro ny oniversite satria nahazo fitaovana manome herinaratra avy amin’ny herin’ny masoandro. Ary lehibe indrindra ny fametrahana ny efitrano Elite elibre pour l’innovation de transfert et de l’entreprenariat. Hamolavola mpianatra ho mpandraharaha avy hatrany ny ivontoerana ary hanana  fifandraisana mivantana amin’ny any ivelany amin’ny alalan’ny internet. Mitotaly 50 tapitrisa Ar ny fotodrafitrasa sy fitaovana azo ka notokanana , omaly.

Vonjy A.

 

News Mada0 partages

ONG Hardi : ankizy 71 nahazo kopia nahaterahana

Nanomboka, ny taona 2014, no nizara kopia nahaterahana ho an’ny zaza monina ao amin’ny boriborintany I sy IV ny ONG Hardi eo Manarintsoa. Manodidina ny 300 eo ho eo ny ankizy efa nisitraka izany ary afaka niditra an-tsekoly koa noho ny fananana kopia, araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny fanabeazana ao amin’ny ONG Hardi, Razafimanantsoa Arthur, omaly teny Manarintsoa. Famaranana ny hetsika fizarana kopia ho an’ny taona 2016-2017 teny an-toerana, omaly. 71 ny kopia nozaraina ary natao nialoha ny fanombohan’ny taom-pianarana 2017-2018 ny ankamaroany ahafahan’ny ray aman-dreny mampiditra ny zanany eny amin’ny EPP. Noresen-dahatra ny ray aman-dreny fa zava-dehibe ho an’ny zanany ny fananany kopia amin’ny fiainana iray manontolo indrindra amin’ny sosialy sy toekarena. 20 ny fokontany niasana amin’ny boriborintany I sy IV ahitana vahoaka sahirana betsaka. Tsy maimaimpoana akory ny fahazoana kopia satria anjaran’ny ray aman-dreny ny maka ny fanamarinam-ponenana any amin’ny fokontany. Andraikitry ny mpiasan’ny ONG kosa ny mitondra azy ireo eny amin’ny CBS hojeren’ny mpitsabo. Manamora ny fahazoana fotoana eny amin’ny fitsarana koa ny ONG handraisan’ny mpitsaraz azy ireo hanaovana “jugement supplétif”.

Satria mandray an-tanana zaza sahirana 175 (5-14 taona) isan-taona ny ONG Hardi, laharam-pahamehana ny fanomezana kopia ireo ankizy ireo.

Nambaran’ny sefo fokontany Manarintsoa Afovoany, Ramangason Simon, fa betsaka amin’ny mponina no tsy mahaloa ny vola adidy tokony hefainy ao amin’ny fokontany misy azy. Nefa tsy mahazo taratasy fanamarinam-ponenana mihitsy raha tsy mahaloa ny volan’ny adidy. Ilaina amin’ny fikarakarana ny kopia ny taratasy. Antony faharoa mahatonga ny tsy fananan’ny ankizy kopia ny fiterahana eny amin’ny reninjaza. Manana renin-jaza roa ny fokontany ary miezaka mandefa ny anaran’izy ireo eny amin’ny minisiteranan’ny Fahasalamana ny tomponandraikitry ny fokontany hampidirina ho anisan’ny mahazo milaza fahaterahana eny amin’ny biraon’ny boriborintany ireo reninjaza ireo.

Vonjy A.

News Mada0 partages

CEPE sy BEPC : hahemotra ny fandraisana fisoratana anarana

Nahemotra roa herinandro ny daty farany handraisana ny fisoratana anarana amin’ny fanadinam-panjakana roa CEPE sy BEPC, araka ny toromariky ny minisiteran’ny Fanabeazana, omaly. Hitohy hatramin’ny zoma 23 marsa ny CEPE raha ny 30 marsa ny BEPC. Noho ny fangatahan’ny ray aman-drenin’ny mpiadina, indrindra ho an’ny faritra somary lavitra, ny anton’ny fanemorana. « Teo ihany koa ny fandalovan’ny rivodoza tsy nahafahana nikarakara ara-potoana ny antontan-taratasy rehetra », hoy ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny fanabeazana fototra sy ny fampianarana mamaky teny, Andriamampandry Todisoa, teny Anosy. Samy naneho ny hetahetany avokoa ny ray aman-dreny amin’ny sekoly miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana. Efa nahemotra roa herinandro rahateo ny datin’ny fanadinana. Nitombo koa ny isan’ny mpiadina ho amin’ny fanadinana roa ka ilana fotoana bebe kokoa izany. Manentana ny ray aman-dreny ihany ny tomponandraikitra tsy hiandry farany vao hanatitra ny antontan-taratasy fisoratana anarana.

Momba ny filazana fa misy ny vola alain’ny mpikarakara amin’ny fandraisana fisoratana anarana, tokony tsy hihaino ny tsaho ny ray aman-dreny fa hanatona eny amin’ny sekoly sy ny biraon’ny Cisco ary ny Dren. Natao peta-drindrina eny avokoa ny mahakasika ny fanadinana sy ny toromarika arahina rehetra.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Famakiam-boky CLIC : nanavao ny fiaraha-miasa ny Star

Ivon-toerana famakiam-boky maimaimpoana, natao ho an’ireo ankizy sy tanora ny CLIC. Tetikasa iray nanomboka tamin’ny taona 2003 izy ity, ka miisa 25 izy ireo hatreto no miparitaka any amin’ireo toerana ambanivohitra manerana ny Nosy.Nanohana ny tetikasa ny Star, hatramin’ny taona 2010. Nohavaozina io fiaraha-miasa io ka natolotra omaly, tetsy amin’ny CLIC Antohomadinika ny fanampiana avy amin’ny Star, tamin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny, Rabary Anna.Nandray ny fanampiana ny avy amin’ny fikambanana Trait d’union, izay tompon’antoka voalohany amin’ny tetikasa CLIC. Fanampiana mitentina 7.200.000 Ar, ho fanohizana ny fampiofanana ireo tompon’andraikitry ny CLIC io.Noraisin’ny Star an-tanana ny fitaterana ireo boky naparitaka maneraka ireo CLIC 25, nanomboka ny taona 2012. Mbola namatsy “panneaux solaires” ny CLIC tao Vohiposa ny orinasa tamin’ny taona 2016 ary namatsy ny fampiofanana informatika ho an’ireo tompon’andraikitry ny CLIC rehetra ihany koa.

 Zo ny Aina

News Mada0 partages

Concours a l’enmg : tous les documents partent en fumée

Alors que les enquêtes concernant l’affaire de corruption dans le concours d’entrée à l’ENMG devaient débuter, tous les dossiers d’enquête ont été réduits en cendres, hier.

Incendie suspect, acte prémédité. Après la descente  de la ministre de la Justice et du nouveau directeur administratif et financier à l’ENMG le 8 mars dernier dans le dessein d’ouvrir le scellé de la salle comportant tous les dossiers de cette affaire et de pouvoir débuter dans ce sens les enquêtes, le lendemain, des gens malintentionnés ont transporté tous les documents dans la cour de l’établissement et d’y mettre le feu. Toutes les pièces à conviction sont parties en fumée.

Pour rappel, l’histoire remonte au mois de février dernier lorsque le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) a émis quelques soupçons concernant des faits de corruption dans le concours de recrutement à l’ENMG.

L’on sait toutefois que ces documents étaient d’une extrême importance pour le déroulement des enquêtes sur les faits de corruption. Parmi les papiers encore visibles après l’incendie figurent une partie des sujets d’examen. On pourrait alors tout simplement évoquer la destruction des preuves.

A qui profite le crime ?

On sait que l’ancien directeur administratif et financier a été limogé lors d’un conseil des ministres, cependant, le reste de l’équipe est resté en place d’autant plus qu’aucune autre disposition n’a été prise par les responsables.

Une situation dénoncée par certaines entités, notamment le Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) qui ont demandé l’annulation du concours, mais également le remplacement de tous les membres du bureau d’organisation, sans oublier la rédaction de nouveaux sujets d’examen.

Cet incendie très suspect devient un obstacle pour le Bianco étant donné que tous les documents d’enquête ne sont donc plus disponibles. Dans tous les cas, il s’agit d’un scandale de plus au sein de la Justice qui semble avoir du mal à gérer ses affaires.

De l’affaire Claudine, en passant par celle de Houcine Arfa et maintenant l’histoire brûlante de l’ENMG, la Justice n’aura pas fini de faire parler d’elle.

Tahina Navalona

News Mada0 partages

Examens officiels : report des dates limites de dépôt de dossier

La demande de certains parents dans différentes Circonscriptions scolaires (Cisco), notamment dans des zones enclavées et touchées par les intempéries de ces derniers temps, à reporter les dates limites des inscriptions aux examens officiels, dont le CEPE et le BEPC, a été entendue.

Le ministère de l’Education nationale (Men), avec le consentement de la Direction de l’enseignement privé (Dinep), a accepte la requête en fixant un nouveau deadline afin de donner une égalité des chances à tous les candidats.

L’annonce y afférente a été faite par le Directeur général de l’Education fondamentale et de l’alphabétisation (DGEFA) au sein du Men, Todisoa Andriamampandry, à l’occasion d’un point de presse donné hier à Anosy.

Ainsi, les candidats aux épreuves du CEPE et BEPC peuvent respectivement s’inscrire jusqu’au 23 mars et 30 mars. A rappeler qu’au début, ces deux premiers examens officiels ont été prévues se dérouler du 8 et 15 mars.

De tels ajournements des dates durant lesquels les candidats peuvent s’inscrire sont également appliqués pour les examens de CAE et CAP. Quant aux dates des épreuves, aucun changement n’a été apporté après la première modification communiquée récemment. Ainsi, le CEPE se déroulera comme prévue le 14 août tandis que le BEPC se déroulera du 3 au 6 septembre.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Caisse nationale de solidarité santé : la cotisation coûte entre 9.000 et 26.000 ariary

Le processus pour la mise en place de la Couverture sanitaire universelle (CSU) avance. La Caisse nationale de solidarité pour la Santé, l’entité qui se charge de collecter et gérer le fonds alloué à cette initiative, est officiellement opérationnelle depuis hier.

C’est parti ! Madagascar se lance officiellement dans le défi relatif à la promotion de l’accès à la santé pour tous, totalement gratuit en faveur des plus démunis, à l’aide d’une caisse commune, communément appelée Caisse nationale

de solidarité pour la santé (CNSS).  Les premières activités de cette entité, menées en partenariat avec les opérateurs téléphoniques mobiles Telma et Airtel Madagascar, ont été également lancées à cette occasion.

«Pratiquement, cette Caisse sera renflouée par les fonds alloués par l’Etat, les partenaires techniques et financiers et les cotisations des usagers, notamment ceux qui en ont les moyens», a fait valoir le ministre de la Santé, le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo.

Et lui d’ajouter que, «Le montant des cotisations se situera entre 9.000 et 26.000 ariary par an par personne. «Cette différence tient compte du niveau de l’offre sanitaire demandée par les usagers, qui doivent payer un peu plus s’ils veulent bénéficier des services des Centres hospitaliers universitaires (CHU)», a-t-on appris.

Couverture totale pour les plus démunis

Dans son concept, la CSU vise non seulement à offrir des soins de qualité à la population mais compte également protéger les individus et leur famille contre les risques sanitaires liés à leur accès aux services de santé. C’est dans cette optique qu’un dispositif de financement, prévu pour couvrir totalement et gratuitement les besoins en service sanitaire des plus démunis, a été pris en guise d’accompagnement.

«La subvention de l’Etat, dont le montant reste à déterminer ou encore la collaboration avec ces opérateurs en téléphonie mobile, qui se concrétise par la perception de taxe indolore via des SMS surtaxés, des appels… permettent d’atteindre ces objectifs», selon le ministre de la Santé, qui lance un appel à l’endroit des opérateurs économiques d’apporter leur pierre à l’édifice.

L’identification des bénéficiaires se fera en étroite collaboration avec les fokontany. L’initiative arrive à point nommé vu  que seulement 8% de la population bénéficient d’une assurance santé et  41% des dépenses des ménages sont alloués aux soins.

Fahranarison

News Mada0 partages

Marais Masay : un voleur de scooter arrêté

La voie rapide du marais Masay devient un piège pour les scootéristes depuis quelques mois par les fréquents bike-jacking dont ils font l’objet sur cet axe.

La police a pris un individu en flagrant délit de vol de scooter dans les environs du marais Masay, après une course-poursuite, hier. Avec l’aide de son complice, ce dernier s’en est pris à un motard à l’arrêt sur cet axe et l’a blessé à l’avant-bras gauche pour s’emparer de sa monture. L’alerte a été donnée aussitôt mais les deux voleurs ont enfourché l’engin pour s’échapper sans tenir compte de la ténacité des éléments de la police, présents sur les lieux. L’un des malfaiteurs a été arrêté sur les lieux. L’autre a pu passer à travers les mailles du filet.

Manou

 

News Mada0 partages

Analamanga : l’ATM voit le jour

Un nouveau parti politique, l’ATM, vient d’être créé et présenté, hier, à Betongolo-Antananarivo.

Retraçant l’historique du parti, son président-fondateur Robert Razaka, ancien membre du Conseil supérieur de la transition, a révélé, lors de la séance de présentation d’hier, que le Avotse tanendraza Madagasikara (ATM) était une association implantée à Toliara avant de se muer en parti politique. De doctrine sociale-libérale, le parti s’attellera désormais au redressement national, selon ses déclarations. «Des politiciens chevronnés ont rejoint le rang de l’ATM pour étoffer les novices constitués majoritairement de techniciens rompus aux stratégies socio-économique pour la réalisation de ces objectifs», a-t-il précisé, hier.

En parti politique officiellement constitué, le Avotse tanendraza Madagasikara (ATM) prendra part à toutes les élections en tant que parti de masse, a déclaré son président national, Robert Razaka.

Manou

News Mada0 partages

Atsimo andrefana : ville morte à Toliara

Un meurtre crapuleux a tourné à l’émeute à Toliara. Exigeant l’application inconditionnelle du « Dinabe », la communauté d’origine de la victime a défié les forces de l’ordre en provoquant des troubles à travers la ville.

La communauté Antandroy de la ville de Toliara s’est insurgée, hier, en revendication des indemnisations stipulées dans la charte communautaire «Dinabe» devant être appliquées, à la suite du décès d’une jeune fille énucléée récemment dans la zone de Maninday. Munis d’armes blanches, des groupes d’Antandroy ont terrorisé la population en l’obligeant à se barricader, instaurant une ville morte à Toliara, durant la journée d’hier.

De lourdes indemnisations

Le suspect étant en fuite depuis le forfait, le propriétaire de la maison, sise à Ambolofotsy-Besasavy,  où il habitait, s’est vu obligé de s’acquitter d’un zébu et des charges relatives aux funérailles, par les proches de la victime. Non satisfaits de la situation, ces derniers se sont tournés vers les responsables de l’université fréquentée par le suspect, pour les contraindre, sans succès, à s’acquitter des indemnisations évaluées à 33 têtes de zébus à sa place. Face à la série de refus qu’ils ont essuyés dans leurs exigences donc, des membres de la communauté Antandroy ont décidé de manifester dans les rues de la ville de Toliara en interdisant les tireurs de pousse-pousse de vaquer à leurs occupations.

Les éléments des forces de l’ordre ont dû intervenir pour rétablir la situation à cause des dérapages de la manifestation qui a failli tourner aux pillages. Des arrestations ont été opérées et des manifestants ont été blessés à la suite des affrontements inévitables avec l’Emmo-Reg.

D’après les dernières nouvelles, un terrain d’entente a été trouvé après une rencontre qui s’est tenue dans les locaux de la région Atsimo Andrefana.

Manou

News Mada0 partages

Petite vitesse : des marchands s’insurgent contre leurs délégués

Des marchands du marché «Fihavanana» de la Petite vitesse, notamment ceux qui font office en pleine rue, se sont opposés hier à la décision de leurs délégués.

D’après les manifestants, ces derniers se sont mis d’accord avec la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), par l’apposition de leur signature, de quitter temporairement les lieux en vue d’une réhabilitation.

En effet, certains délégués ont été intégrés la commission de réhabilitation du marché de la commune. «Ce ne sont que des vendus. Déjà, avec la marche des affaires actuelles, nous peinons à joindre les deux bouts. Par quel moyen pourrons-nous vivre nos familles durant ces 8 mois de réhabilitation ?», s’est indignée une manifestante alors que la plupart d’entre eux ont contracté des prêts bancaires.

Selon les grévistes, s’il y a une nouvelle réhabilitation de leurs pavillons pour être dans les normes, c’est à eux de la prendre en charge, comme ils l’ont toujours fait auparavant. Ils expriment ainsi leur crainte d’être expulsés des lieux indirectement au bénéfice d’autres occupants.

Sera R.

News Mada0 partages

Hennessy café : rootsikalo signe “Roots in the night”

Une soirée résolument «Roots in the night» ce soir, au Hennessy Café Ivandry. Sur le devant de la scène, Rootsikalo, s’affirmant comme un fervent défenseur de la culture rastafari, convie ses admirateurs et les noctambules à s’enivrer dans un show dynamique et riche en vibration

Pendant quelques tours d’horloge, «Ahitsano», «Layonina» et notamment «Tsio-drivotra», issu de son dernier opus, résonneront dans la salle. C’est plus qu’un voyage musical, ce sera un retour aux sources de la musique.

Rootsikalo s’inspire de textes humanistes et engagés, en harmonie avec de nouvelles sonorités urbaines. Et,  la rythmique nous emmène ailleurs, dans un savant mélange spirituel d’amour et de paix.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Rap : Big Jim Da come back

Une année se termine et une autre commence pour Big Jim Da, après sa nomination à la RDJ Mozika 2018 dans la catégorie «Mozika rap», grâce au titre «Rehefa tia». Long- temps absent de la scène tananarivienne, ce Majungais, l’un des rappeurs les plus adulés de sa génération signe son premier concert de l’année, ce 31 mars, au Kudeta Urban Club Anosy.

Younous Michel Raharison, ou bien Big Jim Da une fois au micro, a marqué son empreinte sur l’échiquier de la culture par la fusion du rap avec la musique traditionnelle malgache, comme le hiragasy et le kalo. Fruits de longues années de travail de recherche musicale, ses œuvres nous font découvrir la richesse de la culture musico-discursive de Madagascar.

Succès retentissant

Son parcours atypique se dessine ainsi très tôt. Originaire de la Cité des Fleurs, il a fait ses premières armes, en 1996, auprès du groupe « Bala telo », avant de se lancer dans une carrière solo. En 2001, il a élu domicile dans la Ville des Mille pour poursuivre ses études universitaires en sociologie.

Dans la foulée, il a fondé son propre groupe «Zomba», puisant son inspiration dans le jijy, hosiky et antsa, qui sont des discours mélodieux et très spirituels. Toujours influencé par la musique urbaine, Big Jim Da s’est aussi intégré dans le fameux clan 8MM.

En 2004, l’artiste a créé Label Toxik et a propulsé la carrière de Name Six, qui a connu un succès retentissant, un plus tard. Fort du succès de son tout premier opus intitulé «Gasy Kara anaotoo» en 2007, Big Jim Da prend la route, enchaîne les concerts, côtoie son public et s’enrichit d’innombrables rencontres avec les professionnels de la musique.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Auf-concours d’art oratoire : 16 établissements sélectionnés

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) de la région océan Indien organise, pour la quatrième fois, un tournoi interuniversitaire d’art oratoire en langue française. 16 établissements, issus de la capitale et d’autres grandes villes du pays, y participeront.

Mercredi dernier, les représentants de chaque équipe participante ainsi que les organisateurs du tournoi ont procédé à la réunion d’information à l’AUF Faravohitra. Cette année, le thème général sera «Les mots sur tous les temps». Au programme,  une trentaine de débats sur une trentaine de sujets différents sont à suivre jusqu’à la grande finale, au ministère des Affaires étrangères à Anosy le 16 mars. Et à l’issue de la session, les dates des présélections ont été dévoilées et le tirage au sort effectué pour dresser la liste et les noms des établissements à l’affiche des 16 de finale le 13 mars, à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT.

Mais avant toute compétition, une séance de coaching aura lieu, le 12 mars, au campus numérique francophone à Ankatso. «Ce sera le moment opportun pour s’armer d’argumentations», a annoncé l’organisateur.

Le déroulement du débat

Avant chaque débat, les deux équipes effectueront deux tirages au sort, le premier pour connaitre le thème à discuter et le second pour définir celle qui va appuyer la thèse et celle qui va la réfuter. Ensuite, chaque équipe, composée de quatre étudiants, a droit à cinq minutes de préparation. Et chaque membre doit prendre la parole. «Ce qui rend le débat difficile est l’existence des proverbes malgaches dans certains sujets. Par exemple, pour les 8es de finale, l’un des sujets parle de «Aleo very tsikalakalam-bola toy izay very tsikalakalam-pihavanana», a annoncé l’un des participants durant la réunion.

Notons qu’aucune phrase en malgache ne sera permise. En terme de critère de sélection, les membres du jury prendront en compte non seulement le contenu proposé par chaque équipe, mais aussi l’utilisation des chiffres et références, l’élocution de la langue française et le travail d’équipe.

Les autres établissements issus des régions seront attendus dans la capitale qu’à partir du 14 mars.

Holy Danielle

Les 16 établissements universitaires participants :

Académie militaire d’Antsirabe, CREF Fianarantsoa, ENS, Estiim, IEP, Imgam, INSCAE, Iscam, IST Antananarivo, IST Diégo, Sticom, UCM, Université Aceem, Unversité de Toamasina (Faculté de Droit), Institut Haleuthique en Sciences marines Toliara et Université de Mahajanga (Faculté de Droit).

 

News Mada0 partages

Volanao : de nouveaux gagnants

Comme son nom l’indique, «Volanao», le jeu lancé récemment par «L’Austral des Jeux» (ADJ), est tout simplement destiné à faire gagner de l’argent aux joueurs. Il suffit de gratter la tête de zébu sur les cartes à jouer, qui se vendent à 1.500 ariary l’unité, auprès des points de vente ADJ ou encore auprès des vendeurs ambulants. Si le joueur découvre trois sommes d’argent identiques, il devient immédiatement le gagnant.

Ce mois-ci, Volanao a fait deux nouveaux gagnants, à savoir Myriame N. et Simon R. qui ont remporté chacun 10 millions d’ariary. En grattant la tête de zébu, ils ont découvert le jackpot. Myriame N., elle, a joué pour la première fois et n’a pris qu’un ticket. Simon M, quant à lui, y joue souvent. Ravis d’avoir décroché le jackpot, ces heureux gagnants déclarent avoir plein de projets.

De nombreux lots sont encore à gagner avec les tickets. Volanao commence peu à peu à être distribué dans tout Madagascar et le paiement peut se faire auprès des partenaires de proximité pour permettre un paiement à temps, sécurisé et une distribution rapide.

De nouveaux jeux viendront bientôt s’ajouter à Volanao, jeux qui sûrement feront le bonheur des joueurs, a-t-on fait savoir du côté d’ADJ.

Arh.

News Mada0 partages

Auxiliaires en douane : les transitaires informés sur le tableau des sanctions

La mise en place du tableau des sanctions des auxiliaires en douane entre dans le cadre des actions d’assainissement menées par l’administration douanière. Les sociétés de transit au port de Toamasina ont été informées de cette disposition.

Les transitaires du port de Toamasina ont été informés sur l’application de la décision n° 001/MFB/SG/ DGD du 08.01.2018, portant sur le tableau de sanctions des commissionnaires en douane et transit-maison, ainsi que sur la détermination de la valeur en douane et les modifications apportées dans la Loi de Finances 2018. Cette séance d’information fait suite à celle organisée à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) en janvier dernier.

En effet, des précisions ont été apportées en la matière. Cela porte notamment sur la périodicité des infractions commises, prises en compte dans

le décompte du tableau, mais aussi, sur le retrait d’agrément après constatation de droit compromis supérieur ou égal à 100 millions d’ariary. En outre, la considération de la fausse déclaration de valeur a été longuement abordée.

Assainissement

La Douane a lancé l’assainissement du métier du transit en 2016 conformément aux mesures de réformes relatives à l’arrêté 35221 du 01/12/15, portant sur la mise en place d’un tableau des sanctions des transitaires. Cela entre dans le renforcement des performances de l’administration douanière. Sur 428 sociétés répertoriées en 2016, 188 ont été admises, selon les chiffres de la Direction des douanes.

En outre, la détermination de la valeur, selon les dispositions du code des douanes et l’accord sur la mise en œuvre de l’article VII de l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), ont été également discutés durant cette rencontre. Par ailleurs, la difficulté des auxiliaires à acquérir la procuration des pièces justificatives, ainsi que leurs droits de porter leur demande d’arbitrage devant le comité de conciliation d’expertise douanière a été également mise en relief.

Pour rappel, le tableau des sanctions des auxiliaires en douane sera effectif à partir du 1er avril.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Self-défense : les pratiquants de muay thai en stage avec Teliav

Il vient de dispenser un stage de self-défense aux gardes du corps, le week-end dernier, et se penche dorénavant sur les combattants en boxe pieds-poings malgaches. L’expérience de Senshin Teliav lui a permis la sollicitation de nombreux passionnés d’arts martiaux et de sports de combat. En effet, avec 28 ans sur le tatami au Penchat silat, karaté shotokan, kyokushin kai, tai jitsu, nippon tai do,…il a des arguments à faire valoir dans ce domaine.

C’est au tour des pratiquants de muay thai de goûter à la sauce. Ils seront à l’honneur pendant le stage organisé par la Fédération malgache, durant le week-end, à L’ANS Ampefiloha. Et ce, en présence du président de la ligue de boxe thaï et de kick boxing de Mayotte. Une opportunité à saisir avant les prochaines compétitions nationales et internationales.

Rojo N.

News Mada0 partages

Rugby – jaj u18 : coup d’envoi du regroupement national

Le festival de rugby féminin, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, n’est que le début de toute une série de compétitions pour les passionnés du ballon ovale à Madagascar.

Les Makis U18 sont déjà en regroupement, en vue des Jeux africains de la jeunesse (JAJ), en rugby à 7, à Alger, du 4 au 17 juillet. C’est une grande première et l’enjeu est grand pour la Grande île car, c’est un tremplin pour obtenir la qualification aux Jeux olympiques de la jeunesse d’été en 2018, à Buenos-Aires.

Pour dire que les sélectionneurs sont à pied-œuvre, depuis hier, pour détecter les potentiels représentants malgaches et prendre un bel élan pour assurer la qualification. En tout cas, la Direction technique nationale y croit dur comme fer.

D’autres défis attendent Malagasy rugby, sur le plan continental et dans la région océan Indien. On notera l’Aroi senior hommes auquel vont participer les deux clubs champions de Madagascar, à partir de demain jusqu’au 17 mars. Les éliminatoires seront jouées dans les pays participants, Maurice, Madagascar et La Réunion, tandis que la finale aura lieu comme prévu à La Réunion le 24 mars.

D’autres affiches à l’horizon

Concernant l’Aroi U18, l’équipe n°1 malgache a sauvé les meubles et c’est au tour des autres catégories de suivre l’exemple. Notons que Malagasy rugby met dans le viseur l’ascension en groupe A et de faire mieux que la précédente compétition en rugby à 7.

Toutefois, les techniciens sollicitent le soutien du ministère de tutelle (MJS) ainsi que du Comité olympique malgache (Com) pour épauler les équipes nationales. Au sujet des structures administratives, le nouvel élu par le comité électoral régional de Malagasy rugby, Norbert Razafimbelo, n’a pas eu de certificat de conformité de la part du MJS. L’actuel président d’Analamanga rugby, Andry «La Pie» Ravelojaona, garde donc sa place au sein de la ligue jusqu’à preuve du contraire.

Rojo N.

Tia Tanindranaza0 partages

Fihaonan’i Donald Trump sy Kim Jung UnMahavelom-panantenana izao tontolo izao

Na ny Sinoa, na ny Japoney na ireo firenena tandrefana dia samy velom-panantenana avokoa amin’ilay fiihaonana eo amin’ny filoha Amerikanina Donald Trump sy ny mpitondra an’i Korea Avaratar Kim Jung Un amin’ny volana mey ho avy izao.

 

Tsy mbola fantatra ny daty mazava sy ny toerana mety hanatanterahana ny fihaonana saingy efa fantatra kos any lahadinika fa manodidina fanafoanana ny fitaovam-piadiana nokleary any Korea avaratra sy fametrahana fandriampahalemana maharitra any amin’iny faritra iny.Mbola manankery ny sazy rehetra amin’i Korea Avaratra mandra-pisian’ny fifanarahana an-tsoratra mazava aorian’ny fihaonana, hoy ny filoha Donald Trump.Anisan’ny fepetra napetraka ihany koa ny hoe tsy misy intsony aloha ny andrana amin’ny tifitra balafomamnga ataon’i Korea avaratra mandra-pahatongan’io fihaonana io.Miaiky ny rehetra fa dingana lehibe amin’ny filaminana sy fandriampahalemana maneran-tany izao fihaonan’ny mpitantana Amerikanina sy Koreana tavaratra izao. 

Tia Tanindranaza0 partages

TOLIARA

Rehefa henon’ireo olona marobe fa mpianatry ny oniversite ao Toliara ny olon-tian’ilay vehivavy izay maty ka itsy voalohany no voarohirohy ho namono azy dia nitsoaka, dia niara-nizotra tao an-tampon-tanàna ireo olona mba hitady azy. Tsy mbola milamina ity tranga ity satria toa mainka koa nampirehitra afo teo anivon’ny foko antandroy ny fisamborana izay nitranga omaly.

ARFA HOUCINE

 Amin’ny 13 aprily no hivoaka ny didim-pitsarana ambony momba ny raharaha Arfa Houcine. Voalaza fa eto an-toerana ny mpisolovava frantsay Jacques Breton saingy tsy tonga tao amin’ny fotoam-pitsarana omaly. Ankoatr’izay dia nanapa-kevitry ny niala tamin’ity dosie ity ny mpisolovava malagasy roa izay miaro an’i Houcine. Ny antony dia satria hitan’izy ireo fa misy malagasy hafa izay tokony hotsaraina miaraka amin’ity frantsay ity kanefa tsy mba nampanantsoin’ny fitsarana akory. Tsy iza izany fa mpisolovava iray, manam-boninahitry ny zandary iray ary solom-bavam-bahoaka iray.

ADALA NAMONO OLONA

Olona efa nandalo fitsaboana teny Anjanamasina na ny hopitalin’ny marary saina ilay nahafaty tovolahy tetsy Soavimasoandro, tamin’ny antsy. Raha ny tatitry ny polisy dia nisy fifamaliana teo aminy sy ilay tovolahy ary ny namany. Nisy fidarohana ary nitsoaka ilay lehilahy (20 taona) ary sendra nahita antsy izy teny an-dàlana ka nampiasainy namonoana ireo mpanenjika azy izany. Teny an-toerana indray dia nisy nanamarika fa olona mamon-drongony ilay nahavita heloka bevava. Adala sa mamon-drongony sa marary saina sa mody adala ? Mipetraka avokoa ny fanontanina ankehitirny. Ny zava-nisy aloha dia nahavita heloka bevava izy.

VATO NITERA-DOZA

 Lehilahy roa izay miasa eo amin’ny toeram-pitrandrahana vatobe etsy Ambohimangakely no naratra mafy ary miady aman’aina. Omaly dia nihotsaka tampoka ny vato izay nosokirin’izy ireo ary nianjera hatreny amin’ny roapolo metatra miala amin’ny tany. Ny iray tapaka lamosina ary ny faharoa kosa goaka hatreny amin’ny lohany. Matetika miseho ny loza toa izao eo amin’io « carrière » io.

HERINARATRA

 Lehilahy iray no nosintomin’ny herinaratra matanjaka (courant à très haute tension) omaly tetsy Antanimenakely-Itaosy. Sendra nihanika tamboho avo izy no nitranga ny loza. Nipitika lavitra mihitsy ary mba tsara vintana aza satria tao anaty rano no nianjera. Goaka hatramin’ny kiraro izay nanaovany satria teo no nivoahan’ny herinaratra.

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky bokyLasa mitaiza ireo mponina eny amin’ny faritra iva

Zary lasa fialam-bolin’ireo ankizy sy olon-dehibe eny amin’ny faritra ambany tanana eto an-drenivohitra amin’izao ny vaky boky no sady fanovozam-pahalalana ihany koa. Voakasik’izany ny “Centre de lecture et d’information et de la culture” ( CLIC) etsy Antohomadinika, izay mandray ankizy sy olon-dehibe manodidina ny 1.000 isa hatreto raha araka ny fanazavan-dRaonison Andrianjaka, tompon’andraikitra eo anivon’ny tambajotra CLIC eto Antananarivo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemana ao Atsimondrano Mampitrifana ny mponina

Mbola olana ao Atsimondrano ny tsy fandriampahalemana ka mahavaky vava ireo mponina mihitsy hoe tsy manan-kohanina ve izahay tsy hangalatra, hoy ny depiote voafidy tao an-toerana, Voahangy Raharimanarivo.

Ny hany azo ambara dia ny hoe mahareta fa efa akaiky ny fifidianana. Efa nisy ihany ny fifampiresahana tamin’ireo mpitandro filaminana eny an-toerana, rah any fanazavany, hitadiavana vahaolana saingy hita ho efa manomboka mampitrifana ny vahoaka, araka izany, ny zava-misy eto amin’ny firenena. Manoloana ny fanambarana izay nataon’ny minisitry ny raharaham-bahiny tany Frantsa mikasika ny datim-pifidianana kosa dia nilaza ny heviny amin’ny maha parlemantera azy ny tenany ary nanambara fa efa manao izay tiany atao mihitsy ny fitondrana ary manao tsinontsinona ny gasy satria any andafy no manao fanambarana mikasika zavatra tsy mbola voadiniky ny parlemantera avy eto an-toerana akory.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraManome lesona ny Japoney

Omaly zoma 9 martsa no natao tetsy amin’ny minisiteran’ny toekarena Anosy ny famelabelarana narahina adihevitra momba an’i Japon sy Afrika. Manampahaizana manokana momba ny toekarena sy ny fifandraisan’i Japon sy Afrika, sady mpampianatra any amin’ny anjerimanontolo any Waseda Tokyo,

 

Profesora Kataoka Sadaharu no nitondra ny famelabelarana. Niompana tamin’ny politika japoney  ny amin’ny fampandrosoana an’i Madagasikara izany ary nampitaina tamin’ny mpandraharaha, mpahay toekarena ary ny olon-tsotra nanatrika. Maro ny vokatra efa azo tsapain-tanana tamin’ireo firenena Afrikanina nanatrika sy nampiantrano ny fikaonan-doha maneran-tany momba ny fampandrosoana an’i Afrika karakarain’i Tokyo (TICAD).  Anisany i Ghana, Etiopia, Congo izay nanaiky ny fampiasam-bola nataon’i Japon tany amin’ny taniny. Nanomboka tamin’ny fiafaran’ny ady mangatsiaka tamin’ny taona 1993 ny TICAD I ary efa tamin’ny taona 2016 tany Nairobi Kenya no natao ny TICAD VI.  Na dia mifanalavitra ara-jeografia aza i Madagasikara sy Japon dia afaka misitraka tsara io politika fampandrosoana io ny Malagasy.  Maro ny fampiasam-bola azon’ny firenena Japoney natao  amin’ny sehatra maro samihafa. Anisan’izany ny amin’ny  fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina sy ny fitrandrahana ara-mineraly. Mahafantatra ny firenen-dehibe fa be harena i Madagasikara ka misisika hanao fitrandrahana izy ireo. Tokony hanararaotra hampandrosoana ny firenena tahaka ny nataon’ireo firenena afrikanina sasany izany saingy iaraha-mahalala ny fitantanana sy ny tsy fahamatoran’ny mpitondra eto amintsika izay vao mainka miteraka fampahantrana.

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanofanana avo lenta “Stileex Upgrade”Ny 24 martsa izao ny andiany faharoa

Tonga ihany ity ilay fotoana nandrasan'ny maro. Amin'ity volana martsa ity no hotanterahina ny “Stileex Upgrade” andiany faharoa. Fanofanana sy valandresaka mikasika fanatsarana sy fampandrosoana tetikasa tanterahin’i Simon Lee (Stileex), izy io.

 

 Hontosaina mandritra ny Salon Asia/Enjoy Madagascar ao amin’ny Zone Forello Tanjombato ny 22-25 martsa,  karakarain'ny Agence Première Ligne. Raha ambara tsotsotra ny momba azy dia mpandraharaha vahiny izy, fa miasa sy monina eto Madagasikara. Nototonsainy tao amin'ny IKM Antsahavola ny andiany voalohany tamin’io fanofanany io, ka olona teo amin'ny 350, mihoatra lavitra noho ny nandrasana no liana sy tonga tamin’izany. Tsara fitontona izany amin'ity taona ity satria ny mpikarakara ny hetsika Asia/Enjoy no nangataka taminy ny mba hanatontosany famelabelaran-kevitra mandritra io hetsika io. Ny Stileex rahateo efa mpandray anjara, ka dia nifanaraka ny roa tonta fa hotontosaina ny 24 martsa manomboka amin’ny 10 ora sasany ny fanofanana. Ny lohatenin'izany ny hoe: "Persévérance, la clé du succès" na koa hoe "Ny fikirizana, antoky ny fahombiazana". Torohevitra maro no ho zaraina amin'izany miampy tantara fohifohy mikasika ny sedra rehetra izay nandalovany tamin'ny nanatotosany ireo tetikasany maro eto Madagasakira : Simafri, annuaire.mg, Openflex... Ny vondrona tsy miankina iray izay vao nosokafan'ity mpandraharaha ity ihany, ONG Stileex Numafri no manomana azy, izay manana tanjona mba hanamora ny fanapariahana ny nomerika aty Afrika no manomana ny hetsika. Maimaimpoana ny fanasana avy amin’ny Stilex Numafri. Hita ao amin'ny Forum ao amin'ny tranokalany. Alaina ilay fanasana ary avoaka an-tararatsy na koa aseho eo amin'ny finday ny sary rehefa eo am-bavahady. Azo atao ihany koa ny maka izany eny amin'ny: mpivarotra Openflex rehetra eran'i Madagasikara, ao amin'ny Wii, Jumbo Ankorondrano na ao amin'i Aty box 614, Suprême Center Andravoahangy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana aretinaAfaka ampiasana tambazotran-pifandraisana

Omaly no nampahafantarina tetsy amin’ny Hotel Carlton Anosy ilay Tahiry iombonan’ny fitsimbinana ny fahasalaman’ny rehetra (CNSS).

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Iza no sahy velirano ?

5 taona lasa izay dia nisy fanasana nataona tambajotram-pokonolona iray tamina kandida roa hirotsaka ho filoham-pirenena.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra Amoron’i ManiaHanomboka rahampitso alahady izao ny taom-pilalaovana 2018

Nambaran’ny filohany, Randriantsoaniaina Nirilanto dit Dona, nandalo teto an-drenivohitra tamin’ity herinandro ity fa hanomboka rahampitso alahady 11 martsa ho avy izao ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Amoron’i Mania sokajy D-1 eo amin’ny taranja baolina kitra.

Tia Tanindranaza0 partages

Ivontoerana fanofanana rugby eny amin’ny kianja MakiHotokanana amin’ny faran’ny volana izao

Efa vita hatrany amin’ny 85% ny asa tokony hotanterahina ankehitriny ny Ivontoerana fampiofanana rugby eny amin’ny kianja Maki eny Andohatapenaka raha natomboka tamin’ny desambra 2017 ny fanorenana azy.

 

 Tonga nanara-maso ny asa teny an-toerana ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina notronin’ny praiministra Malagasy ny filohan’ny antenimierandoholona ary ny ministira tompon’andraikitry ny tetikasan’ny filoham-pirenena niaraka tamin’ny filohan’ny Malagasy Rugby mazava loatra omaly zoma 9 martsa 2018. Tafidiitra indrindra ao anatin’ny Vision-Emergence 2030 hampandrosoana ny fanatanjahantena Malagasy ny fananganana an’ity “centre de formation rugby ” vaovao ity ka izany no nampidirana azy ao anatin’ny tetikasan’ny filoham-pirenena. Kasaina hotokanana amin’ny faran’ny volana martsa 2018 izao. Ankoatra  ireo efitrano fanofanana ara-teknika sy “preparation physique” hisy ao aminy dia ahitana toeram-pilomanosana sy trano fisakafoana ary trano fatoriana koa ao aminy. Nampanantena koa ny filoham-pirenena tamin’io fandalovana teny Andohatapenaka omaly io fa hohatsaraina ny fotodrafitrasan’ity kianja Maki eny an-toerana ity ka hasiana “vestiaire” mifanaraka amin’ny fenitra iraisam-pirenena ao anatiny.

 

Ntsoavina Evariste     

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kintan’ny Fanatanjahantena Malagasy Rabearisoa René na René taleMahavelona sy mahatafita ny filalaovana...

Mbola olo-malaza teo amin’ny sehatry ny baolina kitra Malagasy indray no vahinin’ny kintan’ny fanatanjahantena Malagasy ato amin’ity pejin’ny Tia Tanidrazana ity anio sabotsy 10 martsa 2018

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Leadership Chrétien de développementHanangana « auditorium » lehibe hampisehoana ny maha-Malagasy

Roa taona sahady izay no niorenan’ny fikambanana « Leadership Chrétien de développement » eto amintsika, tsy manao pôlitika saingy kosa mikendry ny tsirairay mba hanam-pahendrena sy hahay hifandefitra ka ho afaka hifampihaino sy hifanohana amin’ny fiainana ho fampandrosoana ny firenena.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Vehivavy ao ToamasinaVonona hiatrika ny fampandrosoana

Vonona hiatrika ny fampandrosoana ny firenena ireo vehivavy sy Renim-pianakaviana ao Toamasina na inona na inona olana sedrainy amin’ny fiainana andavanandro.

  Nivoitra io nandritra ny fankalazana ny andro maneran-tany ho an’ny vehivavy izay notontosain’izy ireo tany an-toerana ny Alakamisy teo notarihin’ny vadin’ny Ben’ny tanana Rtoa Juliana Ratsiraka."Vehivavy mitraka ho modelin'ny firenena, vehivavy mihoatra amin'ny fiainana" io no loha-hevitra nanentanan'ny vadin'ny ben'ny tanana azy ireo tamin’izany, izay nahatratra an’arivony. Diabe namakivaky ny tanana no nisantarana ny hetsika tamin’izany, narahina fijorona vavolombelona mikasika ny fiatrehan’ny vehivavy ny fiainana amin’ny andavanandro. Nofaranana tamin’ny fizarana nofon-kena mitam-pihavanana ny lanonana raha podium nandraisan’ireo mpanankato malaza anjara kosa no nanakatonana izany tanteraka.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Departemantan’i MayotteHiara-kiasa amin’ny CUA

Nihaona tamin’ny Ben’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra Lalao Ravalomanana tetsy amin’ny Lapan’ny Tanàna Analakely ny Alakamisy 08 Martsa 2018 ny delegasionina iray avy amin’ny Departemantan’i Mayotte.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loto taorian’ny andron’ny vehivavyNodiovina tanteraka ny teny Anosy

Ny ampitson’ny fanamarihana tamim-pomba ofisialy ny andron’ny vehivavy ny 8 martsa teo, nisian’ny diabe teny Anosy nandraisan’ny olona 20 000 ka hatramin’ny 23 000 anjara, dia nisy ny fanadiovana faobe teny an-toerana omaly.

 

Ny minisiteran’ny mponina sy ny fampiroboroana ny vehivavy na ny MPPSPF no nitarika sy niahy izany tamin’ny alalan’ny asa tanamaro na Himo. Nanomboka tamin’ny 6 ora maraina no nanaovana azy io, ka ray sy renim-pianakaviana miisa 300 isa avy amin’ny fianakaviana sahirana no nanatanteraka ny asa fanadiovana ny làlana 2km manodidina ny farihin’Anosy sy ny toerana hifamezivezen’ny daholobe, toy ny teo anoloan’ny Lapan’ny Fitsarana, nisian’ny sehatra lehibe nanaovana fampisehoana ara-java-kanto nandritra ny andron’ny vehivavy. Isan’ny tena nisavovona ny loto teo amin’io toerana io. Nodiovina tanteraka ihany koa ny loto rehetra nataon’ny olona tamin’iny faritry ny fitsarana iny, mba hisorohana ny fofona maimbo aterany, kanefa toerana manana ny maha izy azy izany amin’ny tranom-panjakana azy. Tsy namela ny loto nandritra ny fetin’ny vehivavy araka izany ny Minisiteran’ny mponina, fa nampiseho fihetsika filamatra sy mendrika halain-tahaka dia ny tokony hitandroana sy famerenana hatrany ny fahadiovana rehefa vita ny natao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra iva eto an-drenivohitraMbola betsaka ireo olona tsy manana kopia

Mbola betsaka ireo ankizy sy olon-dehibe tsy manana kopia mari-pahaterahana amin’izao eto an-drenivohitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra etsy AndravoahangyNifanaiky fa hanadio tsena isan’andro

Nanao fanadioavana faobe ireo mpivarotra braokatera rehetra sy ny mpivarotra legioma tetsy Ambodivona, mitsofoka eo amin’ny Total omaly tolakandro. Ny lehiben’ny tsenan’ Andravoahangy,

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Isan’ny vahoaka Malagasy2,3% isan-taona ny fitomboany

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny Carlton Anosy ny fiaraha-miasa eo amin’ny rafitra amerikanina USAID sy ny tetikasa HP+, izay tetikasa iray natao hihahiana ny fahasalaman’ny mponina, hahafahana manabevoho ny firafitry ny mponina eto Madagasikara na ilay antsoina hoe « Equipe Dividende démographique ».

 

 Raha ny fanazavana, dia tongatonga ho azy akory izay fahafahana manatsara ny firafitry ny mponina izay fa miankina amina famatsiana sy fanovana anaty sehatra maro toy ny fandrindrana fiainam-pianakaviana, ny fanabeazana sy ny politikan’ny toekarena. Anton’ny fiaraha-miombon’antoka ireto rafitra roa ireto io noho izany. Raha ny fanadihadiana narantin’ny banky iraisam-pirenena ny taona 2015  moa dia mitombo 2,8% isan-taona ny malagasy. 80,3% kosa anefa ny taham-piankinana amin-javatra. Ny taona 2010 dia latsaky ny 25 taona ny 2/3n’ireo mponina miisa 24.576.592. Tanjona tratrarina hatramin’ny taona 2055 araka izany ny hampifandrindra ny taha-pahafatesana sy taha-pahaterahana satria iankinan’ny fiainam-pirenena sy fampandrosoana izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Gidragidra tany ToliaraAntandroy 65 nosamborin’ny Emmoreg

Gidragidra tsy nifankahitana indray ny tany Toliara omaly, izay mbola tohin’ny fahafatesan’ny tovovavikely 15 taona tao Maninday hita faty ny marainan’ny 27 febroary teo.

Raha ny fandaminana farany dia halevina aloha ilay tovovavy, homena ny omby 33, ary halefa ny fanadihadiana lalina hahitana ny tena marina. Mahagaga ny fisehoan-javatra ao Toliara satria nanomboka ny volana janoary dia efa enina ny olona nisy naka ny masony ilany, hoy ny loholona teo aloha sady zanak’i Toliara Robert Razaka omaly.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ihomehezan’ny olona fotsiny

Eny ary ry jean a, tena ianareo izany no olona faran’izay mampihomehy eto amin’ny tanana e.Zesta teknika anie izany nataonareo izany nanao fahirano ny ombin-dry jean be ronono e.

Vava anie izany nivoaka izany e, ny be baoty moa nahazo baiko hentitra tsy handao ny vavahady sady miatrana am-bava-basy tontolo andro sy alina.Ianareo laibany rehefa nanao esoeson-teny isan-tsokajiny tsy averina eto intsony.Inona ny teo fa vao niresaka ny be kintana dia nikorapaka ianareo tao an-dapa rehetra..oh ry jean a, fa aiza ilay fiandrianam-pirenena eee..adino sahady koa angaha ny fisandratana e ? Ny vava no tsy atao be, hono ny hamerenana azy no sarotra.Mba tandritandremo ihany ny fehezanteny ambara amin’ny manaraka fa tena mahamenatra ry jean a.Malaza erak’izao tontolo izao ianareo aa..ilay fanjakana namoaka tafika hanakana vilona sy provandy omena nyomby vavay be ronono.Izany ve ry jean no heverinao fa hambaboana ny fon’ny mpifidy aa..raha resaka tantsaha sy mpiompy aloha dia efa esory ao anatin’ny saina fa tsy hanome vato ho anareo e.Izay aloha fa veloma mandra-pihaona dia mba diniho tsara ihany ny zavatra atao amin’izay tsy lany andro mamono afo  e .

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Datim-pifidianana navoakan’i Henri Rabary-NjakaMifanipaka be ihany ny hevitr’ireo mpanao politika

Mbola miteraka resabe eo anivon’ny tontolo politika Malagasy ilay datim-pifidianana ho filoham-pirenena Malagasy navoakan’ny minisitry ny raharaham-bahiny Malagasy, Henri Rabary-Njaka, tany amin’ny TV 5 Monde tamin’ny sabotsy 03 martsa 2018. Samy hafa ny fanazana nomen’ireo mpanao politika Malagasy raha tarafina avy amin’ny fanehoan-kevitr’ireo olona roa nanontanian’ny Tia Tanindrazana ireto :

Ny depiote Randriamahefa Henri Charles (FIZAFA)

« Raha araka ny voalazan’ny lalàmpanorenana dia mitombina tsara ireny datim-pifidianana ho filoham-pirenena navoakan’ny minisitra Henri Rabary-Njaka tany amin’ny televiziona vazaha TV 5 Monde tamin’ny sabotsy 03 martsa ireny. Ny nampanahirana tamin’ny fanambarana nataony fotsiny dia tokony ho nifanarahany tsara tamin’ny praiminisitra Malagasy sy ireo mpikambana ao amin’ny governemanta ny fomba namoahany azy ofisialy ».

 

Randriamamizafy Ignace (CT teo aloha)

« Efa nifanarahan-dry zareo tao ambony tao iny datim-pifidianana fihodinana voalohany sy fihodinana faharoa navoakan’ny minisitra Malagasy, Henri Rabary-Njaka, tany amin’ny televiziona tsy miankina tany Frantsa iny matoa izy mahasahy mamoaka an’ireny ampahibemaso fa tsy afaka miteny amin’ny anaran’ny tenany izy amin’ny maha minisitra azy. Efa nohamafisin’Atoa Rakotonarivo Thierry filoha lefitry ny Ceni moa ireo datim-pifidianana  navoakan’ny minisitra ireo. Sarotra anefa ny hino fa ho vita eo anelanelan’ny iray volana ny 1er sy 2è Tour –n’ny fifidianana ho filoham-pirenena hotanterahina ao anaty fahavaratra ary tsy ho vitan’ny HCC maimaika koa ny fandinihana an’ireo antontan-taratasim-pifidianana azony. Ka azo ambara fa manome vahana ny hala-bato ny datin’ny 24 novambra sy 24 desambra hanatanterahana fifidianana ireo ».

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko ATM« Tokony hofoanana ny fifaninanana mpitandro ny filaminana ! »

Nampahafantatra voalohany tetsy amin’ny Maestro Betongolo ny fisiany sy antom-pijoroany omaly ny antoko politika ATM na Avotse tanendraza Madagasikara. Fikambanana niforona ny taona 2015 tao Toliara izy ity, raha ny fanazavana, no niofo ho antoko politika ny volana oktobra 2017 teo.

 Ny hamerenana sy hanaporofoana amin’ny olom-pirenena fa mitondra tombony ho an’ny firenena ny demokrasia no tanjon’ity antoko manana firehana sosialista liberaly ity, hoy ny filohany, Robert Razaka. Latsaka an-katerena ny firenena ary ny rafitra iray manontolo eto mihitsy no mila ovana. 33 isa ireo mpikambana mpanorina ny antoko ary efa mipariaka amin’ny faritany enina izy. Manana kandida ary handray anjara amin’ny fifidianana rehetra eto amin’ny firenena ihany koa ny antoko. Vahaolana hitan’izy ireo hampiverina ny fandriampahalemana, ohatra, satria tsy ampy ilay hoe mpitandro filaminana 1 no misahana olona 3000 dia soso-keviny ny hanafoanana ny fifaninanana hidirana ho mpitandro filaminana sy ny hanoloana izany ho fifantenana tsotra (recrutement). Amin’izay, afaka 5 taona dia mba mpitandro filaminana 1 ho hisahana olom-pirenena 500 isa. Misy minisitera tokony hahena ny famatsiam-bolany ary misy minisitera tokony ho foanana mihitsy aza, hoy hatrany izy ireo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Harilala Ramanantsoa“Tsy tokony hatao mibahana ny firehana politika”

Vehivavy eo amin`ny tontolo politika, ny fiainam-pirenena ary ny toeran`ny vehivavy eo anin`ny fandraharahana. Fanontaniana manitikitika ny maro ireo ka izany indrindra no nanasan`ny Gazety Tia Tanindrazana an`i Harilala Ramanantsoa, vehivavy mpandraharaha raha misy zavatra azony ambara mikasika izany:

Harilala Ramanantsoa( H.R): Heveriko fa ny zava dehibe dia mandray andraikitra sy mitondra ny anjara biriky ary zavatra tokony hihoarana dia mitondra fampandrosoana amin`izay  sehatra misy ny tsirairay aloha. Mibahana be ny lokon`ny antoko politika eto amintsika satria misy sakana ny hoe mpanohitra amin`ny fitondrana kanefa mety hoe manampahaizana iny olona iny ary mety mahavita zavatra. Latsaka lalina loatra i Madagasikara ary mila fitambaran`ny hery rehetra ka tsy mila fijerevana izay antoko izay fa fahaiza-manao no asandratra, indrindra ho an`ny tanora satria ireo atao hoe ``goaika antitra`` dia efa vita ny androny fa amin`izao fotoana izao dia mila mandray andraikitra sy mila miray hina amin`ny fampandrosoana an`i Madagasikara.

 

T.T : Ahoana ny fahitanao ny fiainam-pirenena ?

H.R : Misarika ny sain`ny maro ny fifidianana izay atao amin`ny faran`ny taona ary tsy hita be ihany hoe mazava ve ny lalan-kombana. Ny azoko lazaina dia manentana ny olom-pirenena andeha hifidy ary raha tsy mora ny safidy dia tokony hifidy satria izany no zo voalohany. Ao anatin`ny fifidianana eto Madagasikara dia ny mpandresy no tsy mifidy ka ny maro an`isa foana no tsy mifidy. Midika izany fa ilay olona voafidy ho avy dia tsy tena hankasitrahan`ny maro an`isa ary tsy afaka manome tsiny raha tsy afaka mandray andraikitra.

 

T.T : Mbola manana ny toerany ve ny vehivavy amin`ny fandraharahana ?

H.R : Maro ireo vehivavy mandraharaha ary raha ohatra ka jerena amin`ny ankapobeny eto Madagasikara dia ny asa tanana no manavanana azy ireo manerana ny faritra 22. Ka raha izany no trandrahina dia ilaina ny ``renforcement de capacite``, ilaina ny fanohanana, mampafantatra ny lamaody farany ohatra, ny fahaizana mampiasa ireo akora maro samihafa mba hitovy daholo ny zavatra vokariny. Mila finiavana politika amin`ny fitondram-panjakana ny fanohanana an`ireo vehivavy ireo eny anivon`ireo faritra ireo, indrindra amin`ireo faritra mitoka-monina satria eto an-drenivohitra mbola mahazo vaovao, mahafantatra zavatra fa ireo vehivavy maro an`isa any ambanivohitra iza no hanohana azy ireny nefa tena mandray andraikitra ao anatin`ny toekarena mihitsy ? Misolotena ny 50%-n’ny mponina eto Madagasikara anefa izy ireny.

 

T.T : Inona no asan`ny CNFM ?

H.R : Ny CNFM na ``conseil national des femmes de Madagascar`` dia mampitambatra ireo fikambanam-behivavy manerana ny nosy. Ny anjara asany dia manambatra ireo izay mety hilain`ny vehivavy eo amin`ny lafiny lalàna, fandraharahana na eo amin`ny fiarovan`ny zom-behivavy. Firaisankina sy fananana tanjona iraisana no tena fototry ny fampandrosoana satria raha tsy mitambatra daholo ny hery rehetra dia tsy mba ho tena hanana ny anjara toerany ny vehivavy eto amin`ny firenena.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMitsikombakomba amin’ny HVM ?

Lasa resabe indray ny dian-dRajoelina tany Ambilobe nandritra ny fanamarihana ny andron’ny vehivavy ny 8 martsa lasa teo.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha AAA-TikoNilefitra ny fanjakana

Namoaka fanambarana ny masoivoho Amerikanina omaly ka nanameloka ny fanaovana sorona ireo ombin’ny orinasa AAA-Tiko any Andranomanelatra, izay efa roa no maty ary maro mitsipozipozy.

 Toy izao izy io, raha adika tsotsotra amin’ny teny Malagasy : « Manaraka akaiky ny raharaha manodidina ny orinasa AAA-Tiko ao Andranomanelatra ny masoivoho amerikanina. Miantso ny « Préfet » ao Vakinankaratra sy ny fitsarana ao Antsirabe hitady vahaolana haingana mba hampitsaharana ny sakana tsy hahafahan’ireo omby hahazo sakafo sy rano ka mahatonga azy ireo hijaly amin’ny tsy antony. Tsy misy hidiran’ny resaka omby mihitsy ny fifanolanana manodidina ny fanakatonana ny orinasa AAA-Tiko. Tsy azo ekena ny fanaovana sorona ny ain’ny biby izay tsy afa-miaro tena akory, kanefa dia tandindonin-doza. Sarotra eritreretina ankoatra izay ny fanimbana fotsiny ireo biby fiompy izay loharanon-tsakafo sy ronono amina faritra tena mila izany amina zavatra tsy dia fatratra ny antony”.

Nanaiky tsy fidiny

Omaly maraina dia mbola niziriziry ny fanjakana, ka nahemotra fanindroany ho amin’ny alatsinainy 12 martsa 2018 indray ny raharaham-pitsarana « Ady maika » mba hamahana haingana ny vavahady. Tamin’ny 7 martsa teo no efa nanaovana izany. Nahemotra omaly 9 martsa, ary mbola nihemotra ihany. Ny prefektiora no nangataka ny fanemorana, ary neken’ny fitsarana. Nisafidy ny hampijanona ny raharaha hatramin’ny mpisolovava, satria efa tsy noraharahiana intsony ny hoe “hamehana”. Raikitra ny fivoriana maika sy nangingina teo anivon’ny OMC (Organe Mixte de Conception). Vao nivoaka anefa ilay fanambarana ny tolakandro, dia novohaina fotoana fohy monja taorian’izay ny vavahady nanomboka tamin’ny 3 ora sasany ary navela niditra ny kamio, ka afaka misakafo tsara ny omby. Manaporofo hatrany, fa tsy mahay mifampihaino isika samy Malagasy ary mifamotika lalandava. Raha sanatria tsy namoaka fanambarana izany ny Amerikanina, dia tsy nihemotra mihitsy ny fanjakana na omby firy na firy maty tao. Ny lonilony politika no hamotehana fiainana mpiasa Malagasy an’arivony. Nivaha aloha ny olan’ny biby fa ahoana ny an’ny olona ? Hiandry ny mena ambonin’ny mena foana ve vao hanaiky sy ho tonga saina fa tsy mety ny atao ?

Toky R sy Caius R

Midi Madagasikara0 partages

Cancers gynécologiques: 2000 femmes à dépister du 12 au 17 mars

Les organisateurs face à la presse, de gauche à droite : le district de Tanà II, la Fondation Akbaraly, le ministère de la Santé publique, l’Association Pachamama et l’ONG La Vita Per Te

Des dépistages gratuits du cancer du col de l’utérus et du cancer des seins, combinés avec des activités culturelles et au rugby solidaire, c’est ce que proposent à toutes les femmes, la Fondation Akbaraly, l’association Pachamama, l’ONG La Vita Per Te et le district de Tana II. Le but est de fêter dignement la Journée de la Femme.

L’évènement sera lancé officiellement le 12 mars 2018. L’unité mobile « Luisa » de la Fondation Akbaraly sillonnera les rues de Tana II (Ambatoroka, Andohan’i Mandroseza, Antanimora et Manakambahiny) pour les dépistages de ces cancers gynécologiques, avec une priorité accordée à la frange vulnérable de la gente féminine. Toutefois comme l’a souligné, le chef de district de Tanà II, les femmes qui souhaitent se faire dépister doivent s’inscrire en amont au niveau des bureaux de leur fokontany, pour une fluidité de l’organisation. Notons que depuis sa création en 2008, la fondation a déjà réalisé 45 000 dépistages de cancers gynécologiques, notamment à Majunga et Fianarantsoa.

Rugby féminin. Comme cité précédemment, les organisateurs veulent toucher et sensibiliser la gente féminine, notamment les jeunes femmes, à prendre leur santé reproductive en mains. Mais ils se sont aperçus, à l’instar de Jean-François Trodo, Capitaine du XV de France (actuellement dans nos murs), que les messages passaient mieux à travers des canaux fédérateurs, tels que le sport (le rugby féminin ici) et les activités culturelles. Jean- François Trodo, de rajouter : «  Il y a 10 ans, lors du lancement de notre projet, 40% de nos joueuses avaient 13-14 ans et nombre d’entre elles étaient déjà mères de famille. Actuellement, elles ne deviennent mères qu’à l’âge de 17 ans. Ce qui constitue déjà un bon résultat. » Effectivement, ce sont de telles initiatives mises bout à bout qui contribuent petit à petit au développement de Madagascar, en faisant bouger les choses et faire évoluer progressivement les mentalités. Un tournoi de rugby féminin sera donc organisé le 17 mars et sera d’une envergure internationale, car des nations comme le Kenya et La Réunion y participeront.

Luz Razafimbelo

Partager :ImprimerWhatsAppE-mailArticles similaires
L'express de Madagascar0 partages

Ambanja – Un forcené soûl bat son oncle à mort

Enivré, un jeune homme a roué son oncle de coups lorsqu’une dispute a éclaté. La victime a succombé à des coups de poing et de pied.

Un alcoolisme qui pousse à commettre l’irréparable. Roué de coups par son neveu, un chef de famille a succombé à ses blessures avant-hier. L’auteur de l’homicide a été arrêté par les éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale d’Ambanja et attend sa traduction devant le parquet après la clôture des enquêtes préliminaires.Dans la nuit de dimanche à lundi, les deux hommes ont bu au foyer d’un de leurs proches avant que le drame ne vienne frapper le chef de famille. Sous les vapeurs de l’alcool, les deux hommes se seraient disputés au point d’en venir aux mains. Selon les informations communiquées par la gendarmerie, le jeune homme, emporté par la colère, se serait déchaîné sur son oncle pour le passer à tabac. Avec l’âge qui commence à peser, le quinquagénaire n’a opposé aucune résistance. L’agression a mis fin à leur soirée. L’oncle était dans un état préoccupant après les coups  de poing et de pied qui lui ont été assénés.

RevirementDe source auprès de la gendarmerie, il a regagné son domicile, sans se faire soigner par un médecin. Il a, de surcroît, préféré ne pas porter plainte.Alors que l’agresseur croyait que son oncle était en train de reprendre du poil de la bête et que l’épisode des coups et blessures volontaires dont il est l’auteur est laissée lettre morte, comme si de rien n’était, l’état de santé de son oncle a empiré.Quatre jours après, celui-ci a rendu l’âme. C’est seulement après que des membres de sa famille ont saisi la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ambanja. Quatre gendarmes ont été alors envoyés sur les lieux pour procéder à l’arrestation du forcené. N’ayant pas tenté de fuir après le décès de son oncle, ce dernier s’est fait arrêter, le jour de la mort de la victime.Un médecin a examiné la dépouille. Dans ses conclusions, ce dernier affirme n’avoir relevé ni blessure ni hématome sur le corps. Par contre, le défunt avait un affreux enflement au bras.L’agresseur est poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Natation – Afrique zone 4 – Quatre nageurs au Malawi

La Grande île sera présenté au championnat d’Afrique zone 4 à Malawi. Quatre Malgaches y seront en lice.

Mada­gascar refait surface, après quelques années d’absence sur la scène africaine. La Fédération malgache de natation (FMN) enverra quatre nageurs au championnat d’Afrique de natation zone 4. Ce sommet continental d’Afrique australe se tiendra du 21 au 24 mars au Malawi.L’équipe malgache sera composée de deux garçons et deux filles. Les frères Rakotomavo du club Saint Michel, Stéphane premier au récent classement national et John deuxième, représenteront le pays chez les garçons. Et du côté des filles, Murielle Tiana Henintsoa Barijaona de Saint Michel en tête du classement et sa dauphine, Holy Antsa Rabejaona de Managing.« Ces nageurs sont les mieux classés, les deux meilleurs nageurs et deux meilleures nageuses à l’issue du dernier test de classement organisé par la fédération le 21 janvier », clarifie le directeur technique national, Harivola Razafin­drainibe sur les critères de sélection des membres de l’équipe nationale.Les nageurs y seront accompagnés et encadrés par l’entraîneur national, Naivo Razafindrafidy. Murielle disputera cinq distances en nage libre, à savoir les 50m, 100m, 200m, 400m et 800m. Pour sa part, Holy Antsa prendra les départs des 50m, 100m et 200m dos, les 50m et 100m nage libre ainsi que celui du 50m papillon.

Quatorze paysQuant aux garçons, Stéphane sera en lice en 50m, 100m et 200m brasse ainsi qu’en 50m papillon et 200m quatre nages. Et son frère John disputera en tout huit épreuves que sont les 50m et 200m papillon et dos, et les 50m, 100m, 400m et 800m nage libre.La fédération prendra d’abord en charge, en intégralité, les frais de déplacement. « Nous avons déjà discuté de cette sortie avec le ministère de la Jeunesse et des sports, qui nous a promis de rembourser plus tard les dépenses », a mentionné Gabriel Ramanantsoa, président de la FMN.La zone 4 regroupe les quatorze pays d’Afrique australe à savoir l’Angola, le Botswana, les Comores, Lesotho, Madagascar, le Malawi, Maurice, le Mozam­bique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud, Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe.La délégation malgache quittera le pays le 20 mars  pour revenir le 25 mars. Ce mois de mars, trois événements locaux seront au programme. Le plus proche concerne le championnat d’Analamanga Open sur bassin de 50m à l’ANS Ampefiloha le 17 mars, suivi du championnat scolaire le 25 mars et les championnats de Madagascar sur grand bassin du 28 au 31 mars.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Insécurité – Confusion autour d’un rapt

La cellule mixte n’a pas été informée de la dernière tentative de kidnapping déjouée à Isoraka, en février. L’affaire semble sombrer dans l’oubli.

Rapt et mort d’homme. Son commandant, dans un entretien téléphonique du mercredi à 14h 15, a indiqué que la cellule mixte anti-kidnapping n’avait pas été tenue informée sur la dernière tentative d’enlèvement. La scène s’est passée à Isoraka, sur une rue menant vers Tsaralalàna, le mercredi 28 février, aux environs de 14 heures. « Le collectif des Français d’origine indienne (Cfoim) n’en a pas non plus parlé », a évoqué le commandant de cette cellule. La police, ayant déjoué le complot des sept présumés ravisseurs, selon les informations de son service de communication, devrait pourtant le signaler. Le rapport reçu au niveau de la cellule a indiqué une attaque à main armée, non un rapt.Cette affaire reste jusqu’ici dans l’imbroglio. Une mort d’homme a été, cependant constatée lors de la course-poursuite menée par l’unité spéciale envoyée sur place par la police. Un membre de sa famille a raconté qu’il ne savait pas toujours où déposer une plainte, neuf jours après la fusillade. Le service saisi de l’enquête demeure également inconnu. Dans un communiqué délivré par la police nationale, le vendredi 2 mars, à 12h 17, l’identité du défunt n’y était pas mentionnée.« Nous n’avons pas assez d’informations sur cette affaire. Je vais pourtant essayer de leur (ndlr : enquêteurs) demander. Je dois assister à une réunion », a répondu un responsable au service de l’information, de la communication et des relations avec les institutions (SICRI) de la police nationale, hier.

Arme à feuLes éléments d’intervention de la police ont pris un pistolet automatique et trois balles sur le présumé kidnappeur abattu. Des coups de feu mortels ont retenti sur les lieux, cet après-midi-là. Les témoignages obtenus révèlent que la victime était connue, en tant que chauffeur au sein d’une famille indienne. Laquelle aurait été la cible du gang, selon toujours les informations communiquées par la police, le 2 mars.Cette affaire semble sombrer dans l’oubli, alors qu’une perte de vie humaine a été déplorée. Une manifestation de cinq minutes, prenant la  forme d’une mobilisation citoyenne, se tiendra jeudi 15 mars pour tirer la sonnette d’alarme contre l’insécurité.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Toliara – Les tireurs de cyclo-pousse se révoltent 

Les tireurs de cyclo-pousse ont manifesté violemment, hier, pour demander réparation à la suite de la mort d’une jeune fille. Il y a un an, ils avaient montré une fureur analogue.

Ville morte, rues et périphériques bloquées, des groupes d’hommes armés de bâtons et de galets de pierre qui terrorisent et attaquent les tireurs de cyclo-pousse qui ont continué à travailler, n’ayant pas obéi à leurs mouvements de révolte, intervention musclée à coups de bombe lacrymogène, panique générale. Le mouvement des conducteurs de cyclo-pousse a pris une allure de bataille rangée, hier matin dans la ville de Toliara. Ils ont manifesté avec violence contre le non-respect d’une décision de dédommagement et de réparation, suite au meurtre d’une jeune fille antandroy, de 15 ans, qui s’est faite désorbiter et voler l’œil gauche et dont le corps a été jeté au bord de la route menant vers le campus de Maninday de Toliara.Vers 8 h, des tireurs de cyclo-pousse, à majorité Antandroy, se sont mis par groupes de vingt personnes et ont pris d’assaut les artères de la Cité du soleil pour bloquer et arrêter les cyclo-pousses qui ont continué à travailler. Des tireurs de cyclo-pousse et leurs passagers ont été blessés à coups de bâton. Sept personnes ont été immédiatement évacuées au CHU de Toliara à Tanambao. Ces scènes de violence ont duré plusieurs heures provoquant la fermeture de tous les magasins et épiceries de la ville. Les forces de l’ordre ne sont intervenues que vers 11 h. Ainsi, elles ont lancé des bombes lacrymogènes pour éparpiller les frondeurs pour ensuite procéder à une soixantaine d’arrestations.

Trente-trois zébusLe commissaire de police de Toliara, Pascal Ramahasoa, est resté évasif. lorsqu’on lui a demandé si toutes ces personnes arrêtées hier matin étaient des tireurs Antandroy« Pour le moment nous n’avons pas encore fait la distinction entre les manifestants et les non manifestants. Mais ces personnes ont été arrêtées sur le fait car certains avaient encore des armes blanches dans leurs mains », a-t-il clarifié.Selon, le président de l’association des Antandroy, Dama, la colère de ses frères  est tout à fait compréhensible. Une décision avait été prise, par le biais du « Dina », à la suite du meurtre de la jeune fille. Comme l’auteur présumé du crime est toujours en fuite, une réunion avait mentionné que le propriétaire de la maison où séjournait le couple est aussi complice du meurtre. Ainsi, selon toujours Dama, il a été condamné à payer, à titre de dédommagement et de réparation, trente-trois zébus. Or après plusieurs semaines, cette décision n’a pas encore été honorée, le propriétaire de la maison refusant de payer cette réparation en nature. La dépouille mortelle de la jeune fille n’est pas encore enterrée, car laissée dans la maison.Vers 13 h, le calme est revenu dans la ville de Toliara, même si les magasins sont restés fermés.

Francis Ramanantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Pétanque – Trois tickets pour Abidjan en jeu

Les terrains du CBT Maha­masina accueillent une compétition en doublettes constituées boss-élite, ce weekend. Il s’agit d’un tournoi de qualification, plus précisément. Les vainqueurs remporteront trois tickets pour la Côte d’Ivoire. Et ce, afin de participer à la première édition du Grand Tournoi International d’Abidjan, pour lequel Madagascar a reçu une invitation dernièrement.Celle-ci se tiendra les 6, 7 et 8 avril. « Nous avons été invités par Jean Luc Rostici, celui qui organise également le Star Master de Pattaya. Les vainqueurs de ce weekend choisiront le troisième joueur qui les accompagnera en Côte d’Ivoire. Ce Grand Tournoi International sera doté d’une prime considérable de 17.500 euros »¸ confie-t-on auprès de la Fédération Malgache de Pétanque (FMP). Il s’agit d’un tout nouveau rendez-vous, mais qui pourrait rapidement devenir une autre référence internationale, vu le plateau proposé.En effet, trente-deux pays y ont été conviés, notamment les grandes nations de la pétanque comme la France, la Thaïlande ou encore la Belgique.Il y a quelques jours, Madagascar devait participer au Star Master de Pattaya, en Thaïlande. Mais l’équipe qui devait représenter la Grande île s’est désistée au dernier moment. « Des mesures ont été prises pour éviter que ce genre de situation ne survienne à nouveau », rajoute-t-on auprès de la FMP, à ce propos.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Langue et culture – « Les mots sur tous les temps » fédère la jeunesse 

Le Tournoi inter-universitaire de débat rempile pour sa quatrième édition. Rassembleur de jeunes, il promeut des échanges culturels, langagiers et politiques qui régissent la société.

L’art de débattre sur une thématique ou un sujet bien précis convie souvent à exposer une vérité révélée contre une vérité argumentée. S’exposant ainsi à un exercice des plus difficiles qui soit au sein d’une société où peut être sujet à jugement, ils seront plus d’une cinquantaine de jeunes universitaires à valoriser leur point de vue, le temps d’un tournoi inédit dans la capitale.Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars, le Tournoi inter-universitaire de débat se redécouvre pour sa quatrième édition. Initié par l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) dans l’océan Indien, il aura lieu  du 13 au 16 mars à l’Alliance française d’Antananarivo, à l’Université catholique de Madagascar (UCM) Ambatoroka et dans l’hémicycle du  ministère des Affaires étrangères à Anosy, porté par son thème principal, « Les mots sur tous les temps ».AssidusUn événement qui contribue au développement des compétences oratoires, ainsi qu’à éveiller le sens de l’argumentation des universitaires de la Grande île. Le tournoi célèbre les valeurs et la diversité de la Francophonie, en mettant en avant les aspects culturels, langagiers et politiques de notre société au cœur du débat. La première réunion d’information des concurrents au tournoi s’est tenue dans les bureaux de l’AUF, cette semaine, et seize universités en tout y participeront.Bien avant le début de la compétition, on s’est ainsi plu à entrevoir l’engouement dont ces jeunes universitaires représentant aussi bien la capitale, que les grandes provinces, font preuve. La réunion d’information immerge déjà dans le bain chaque groupe qui représentera chaque université. Harinjara César Randrianarivelo, membre du comité d’organisation du tournoi souligne « Cette année, on a tenu à proposer d’entrée des thèmes généreux sur la vie de tous les jours, grâce auxquels vous pourriez tous librement vous exprimer. En outre, les mots sur tous les temps signifie tout autant qu’on attend de vous une grande ouverture d’esprit vis-à-vis de vos argumentations ».

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Basketball – Fiba 3×3 – Les JAJ à la place de la Coupe d’Afrique 

Changement de programme. La Fédération malga­che de basketball (FMBB) vient d’annoncer que l’organisation de la compétition de zone qualificative à la Coupe d’Afrique de Fiba 3×3, prévue se tenir sur le sol malga­che les 7 et 8 avril, est reportée à une date ultérieure. Cette décision ne vient pas de la fédération, a précisé cette instance nationale.À la place de la Coupe d’Afrique de zone de Fiba 3×3, la fédération se consacrera plutôt à la préparation aux Jeux africains de la jeunesse (JAJ) qui se tiendront en Alger en juin. Ainsi, la FMBB organisera un challenge de Fiba 3×3 pour les jeunes U18 garçons et filles.Ce sera une compétition d’envergure nationale ouverte à toutes les ligues régionales. Elle servira surtout à la sélection des futurs membres des équipes nationales masculine et féminine pour les Jeux Africains d’Alger. Ce challenge est programmé pour les 6 et 7 avril au Palais des sports à Mahamasina. Les inscriptions seront closes le 30 mars.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Volleyball – Zone 7 – La GNVB pour un troisième titre consécutif

Match capital. La Gendar­merie nationale volleyball (GNVB) disputera la finale de la Coupe de la zone 7 ce samedi, contre le Swim Blue des Seychelles chez eux. Ces deux formations ont effectué chacune un parcours sans défaite depuis le coup d’envoi de ce sommet régional.Ce jeudi, en demi-finale, les Gendarmes alignant comme titulaires Mamizara, Manohisoa, Fenozara, Dino, Andry et le libero Bwassa ont écarté l’Olympic de Rodrigues par 3 sets à 1.« Nous avons commis trop de fautes directes en réception et service en deuxième set, outre les fautes techniques en pénétration et les balles mordues », reconnait le coach Honoré Razafinjatovo, dit Noré kely. « Nos atouts résidaient, par contre, dans la maîtrise des contre-attaques », a-t-il poursuivi. « Nous devrions bien nous préparer mentalement, car nous allons jouer la finale contre la meilleure équipe hôte, sur son terrain et devant ses spectateurs… Nous sommes fin prêts pour aller jusqu’au bout. Et la clé de la victoire est de commettre le minimum de fautes », a confié Noré kely. En cas de victoire, la GNVB remportera définitivement la coupe, la troisième consécutive.Quant à l’autre demi-finale, les Seychellois de Swim blue ont battu par 3 sets à rien les Quatre Bornes de Maurice. Chez les dames, les Mauriciennes de Quatre Bornes ont surpris et détrôné les championnes en titre du club hôte, Anse Royale par 3 sets à rien (25/21, 25/21, 25/23). En finale, ce club Mauricien retrouvera ce samedi une autre équipe hôte, Pralin Girls qui a éliminé en demi-finale par 3 à sets à 0 le Volleyball club Diamant de Madagascar.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Anjanamasina – Un fou meurtrier  mis en examen

Un déséquilibré mental, selon la police, a été mis en examen, hier, à Anjana­masina. Il a poignardé un jeune homme de 20 ans à mort, à Soavi­masoandro, avant-hier. Enquêté à la brigade criminelle (BC), il a avoué l’homicide. Son enquête s’est poursuivie jusqu’à hier soir et il serait déféré devant le parquet ce jour. « Il est bien conscient, mais il arrive parfois qu’il perd l’esprit, d’après sa famille », a signalé un fin limier de la BC.Selon les témoins oculaires, ils étaient trois à jouer au ballon cet après-midi-là. Ils se sont disputés et cetaliéné mental a lancé des cailloux sur les deux jeunes gens avant de s’enfuir. Il a trouvé un couteau un peu plus loin et a transpercé l’un de ses camarades au niveau du cœur.Il s’est ensuite réfugié chez lui lorsqu’une foule a commencé à s’attrouper sur le terrain de foot pour le chasser. Extirpé de son domicile, le fou meurtrier a failli subir la loi du talion. Cela a pourtant été empêché par les policiers d’Analamahitsy qui l’ont conduit à la BC. La victime a été évacuée d’urgence vers un hôpital à Ankorondrano, mais il n’a pas survécu.

Hajatiana Léonard

L'express de Madagascar0 partages

Présence à l’ITB en Allemagne

Neuf agences de voyage et professionnels du tourisme sont actuellement en Allemagne dans le cadre de la bourse internationale du Tourisme de Berlin (ITB) jusqu’au 11 mars. L’accent sera mis sur  la diversité des offres touristiques de la destination Madagascar. Une occasion de confirmer les relations de travail avec le marché allemand et de rassurer  sur la situation sanitaire qui a impacté sur les réservations de l’année 2018. Cette présence à l’ITB fait suite à la venue d’une quarantaine d’agents de voyage et journalistes allemands en 2017.

 

L'express de Madagascar0 partages

Atelier d’écriture – Échanges autour d’un livre  à l’IKM Antsahavola

C’est un rendez-vous à ne pas manquer pour ceux qui souhaitent maîtriser l’art d’écrire un bon roman. La quatrième édition d’atelier d’écriture avec l’auteure, Michèle Rakotoson se tiendra à l’IKM Antsahavola, cet après-midi du samedi 10 mars à partir de 14 heures. Échanges autour d’un livre et de l’écriture sera à l’ordre du jour. Michèle Rakotoson en personne suggèrera un livre qu’elle va disséquer sur le fond et aussi sur la forme. Cela permettra à l’assistance de bien comprendre les techniques d’écriture de roman.L’assistance pourra aussi proposer un livre qui lui a marqué pour que tout le monde puisse débattre là-dessus. Cet atelier est ouvert à tous, sans exception. La seule condition repose sur l’amour de l’écriture. Les trois éditions précédentes ont traité des explications schématiques sur l’état d’esprit de l’auteur, ses différents rapports avec son personnage principal et les différents rôles dans son roman, les enjeux entre la personnalité de l’auteur et ceux qui figurent dans le livre à écrire, la différence entre l’écriture journalistique et écrire un roman, le rôle et le travail de l’éditeur.Cet atelier est à un rythme mensuel et se tient tous les deuxièmes samedis du mois, l’après-midi à la même heure et au même endroit.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Attaque d’un motard

Un motard connu par sa  fonction au sein d’une organisation de santé a été attaqué sur la RN1 à Amboalondo, commune de Mafaijijo, mercredi à 11h30. Blessé, il s’est fait dérober ses vêtements, un chèque de 120 000 ariary et un ordinateur portable. Les gendarmes de Maintirano se sont lancés à la recherche des bandits.

 

L'express de Madagascar0 partages

Dix-neuf dahalo armés

Une troupe de dahalo composée de dix-neuf individus armés de fusils de chasse s’est emparée de cent têtes de zébus à Ambohibe, commune d’Antongo, district de Morombe. Les faits remontent à la nuit de mardi à mercredi. Les traces indiquent que le bétail s’est dirigé vers le Nord, à Befasika, selon la gendarmerie, hier matin.

 

L'express de Madagascar0 partages

Deux braqueurs  en cavale

Deux individus ayant mené un braquage à main armée, à Anjozoro, commune d’Anjepy, district de Manja­kandriana, le 18 février, à 1h du matin, courent toujours. Ils ont ligoté leur cible, une femme, au pied du lit avant de mettre le grappin sur une somme de 6 500 000 ariary.