Les actualités à Madagascar du Lundi 10 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara36 partages

Développement : Un taux de croissance économique de 7% dès 2023

Les nombreuses conventions de financements signées ces derniers temps sont la preuve du retour effectif de la confiance des bailleurs de fonds à l’endroit de Madagascar.

La Grande Île entame sa marche vers l’émergence avec un objectif ambitieux d’atteindre un taux de croissance économique de 7% dès 2023.

Madagascar ne fait plus partie des États considérés comme « fragiles ». C’est en tout cas l’annonce de la Banque mondiale, reprise par le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato, lors de son intervention durant le lancement de la série de conférences budgétaires régionales qui s’est déroulée vendredi dernier à Morondava. 

Reclassement

En somme, la Grande Île accède à un nouveau statut  qui va la mener sur le chemin de l’émergence. « Ce reclassement par la Banque mondiale est d’une importance  particulière, dans la mesure où il va donner au pays la possibilité d’accéder à des financements plus conséquents afin de réaliser les objectifs fixés dans la Politique Générale de l’Etat », a indiqué le ministre Richard Randriamandrato. Une manière de confirmer les performances institutionnelles  consécutivement aux réformes entreprises durant cette période de moins de deux années de mandat du gouvernement Ntsay. Et ce, conformément aux directives du président de la République Andry Rajoelina. Des réformes qui ont en tout cas permis au pays de retrouver la confiance des bailleurs de fonds. En témoignent les nombreuses conventions de financement signées ces derniers temps par le ministère de l’Economie et des Finances pour la réalisation des projets de développement, destinés à la concrétisation des objectifs du Plan Emergence de Madagascar. 

Financements semi-concessionnels

Sur ce point d’ailleurs, le Grand argentier a déclaré que « les bailleurs de fonds traditionnels, pour ne citer entre autres que la Banque mondiale, l’Union européenne, la Banque africaine de développement, ont déjà démontré leur volonté d’appuyer Madagascar dans la réalisation de ces projets de développement. » Mais pour accélérer davantage le processus de développement, et suite au reclassement  en termes de performance institutionnelle, Madagascar va dorénavant pouvoir prétendre à d’autres financements semi-concessionnels  pour financer les projets de développement. Le premier responsable du ministère de l’Economie et des Finances a notamment cité le Fonds arabe pour le développement économique, ainsi que d’autres partenaires venant des pays du Moyen-Orient, d’Europe et d’Afrique.  C’est avec ces financements multi-bailleurs que le gouvernement entend booster l’économie. 

Objectif ambitieux

Et de réaliser ainsi son objectif d’atteindre un taux de croissance économique de 7% d’ici à trois ans, soit à partir de 2023. En somme, l’Etat évolue vers ce que le ministre de l’Economie a qualifié de « croissance inclusive et partagée. » On rappelle que cette année, le taux de croissance est de 5,5% et atteindra 6% dès 2021. Le PIB par habitant évoluera en même temps en passant de 533 USD à 565,9 USD ; et même à 674,2 USD en 2023.  Un objectif ambitieux en somme et qui sera réalisé grâce à la priorisation des secteurs vitaux de l’économie comme l’éducation, la santé ou la lutte contre la corruption. Ce, selon les recommandations des bailleurs de fonds qui  renforceront à coup sûr leur appui au développement de Madagascar. Un futur pays émergent de la sous-région de l’océan Indien et d’Afrique.

R.Edmond.

Midi Madagasikara34 partages

La voiture reine…

Aller d’Analakely à Ankorondrano , soit deux kilomètres environ et mettre deux heures est une banalité pour les usagers de ce parcours. La galère quotidienne n’en finit pas et tout le monde va de sa chansonnette quotidienne « Incroyable ! On a fait du surplace pendant plus d’une heure ». Une anecdote surréaliste illustre bien cette aberration. Un passager régulier de Taxi-Be habitant Sabotsy Nahamena raconte que bloqué à Analamahitsy, il a le temps de faire ses courses et même de prendre un verre pendant l’embouteillage et reprendre sa place, après …  et personne n’en doute puisque c’est le lot de tout habitant, du moins de la Capitale. Stoïquement, nous subissons et nous ressassons les mêmes raisons possibles et imaginables : « le tracé et la taille des voies datent d’un autre temps, Ils ont été conçus à l’époque où Antananarivo comptait 250 000 âmes alors que le nombre d’habitants et de véhicules ont décuplé depuis ». Et nous nous ingénions à rêver de rocades, de ceintures, de métros… vus dans les autres mégalopoles du monde pour finalement mettre le compte sur le manque de vision de nos dirigeants de résoudre cet engorgement. Résultat, on se réveille aux aurores pour vaquer à ses occupations et les finir plutôt que prévu pour rentrer et chacun y va de son « zébu futé », cette astuce qui consiste à penser qu’on est plus malin que tout le monde pour déjouer des tares des embouteillages. Les plus illuminés se disent avoir même leur propre GPS ou son équivalent indigène le « IIF « Izaho Ihany no Favy », mais à la longue on se converge tous et tout est à repenser. Alors que faire devant ce gâchis en temps pensé en productivité, en humeur version stress et d’argent traduit en essence ? Bizarrement, notre art de singer les autres se limite à leurs faiblesses mais pas à leurs forces et nous aveugle les principes du « Bon sens » qui consiste simplement à répondre au « Vrai Pourquoi et réfléchir au vrai Comment » Ailleurs, ils  ont ou tentent de résoudre par l’absurde et se disent : « Il y a trop de voitures ! Réduisons les voitures et même carrément supprimons leurs voies d’accès » mais à la base le plus évident mais pas le plus facile à adopter et d’en finir avec cette sourde adoration de la déesse Voiture. « Touche pas à ma voiture » est devenue la devise où la personnalité se confond et se limite à sa « Bagnole ». « J’ai un volant donc je suis » pour paraphraser Pascal. Pour peu que je possède quelques millions d’ariary « Je peux me permettre de me garer partout, je peux amener mes gosses et les déposer juste devant la salle de classe ; je peux laver ou faire laver ma caisse même sur la voie publique ; je peux avec mon klaxon dégager les piétons qui encombrent ma voie, ma vie ; je peux héler le vendeur de crédit de téléphone d’où je suis sans avoir à m’inquiéter de l’autobus avec ses dizaines de passagers derrière moi ; je suis seul ou en couple dans ma bagnole et j’ajoute à la longue file de voitures, mais je m’en balance, j’ai besoin de cet espace vital ; et comme citoyen je peux interpeller les autorités qui veulent entraver à ma liberté de circuler et de stationner partout à ma guise… »

Enfin, en somme, ces hommes et femmes qui prônent pour des espaces piétons et le désengorgement des centres-villes, l’usage des transports en commun, le covoiturage sont des arriérés pour nous. Les piétons, les cyclistes et cyclomoteurs ne sont pour nous que des ploucs, c’est- à-dire des pauvres gens. 

M.Ranarivao

Midi Madagasikara20 partages

Mangabe, district de Maevatanana : Contestation à propos des décisions du tribunal administratif

La commune rurale de Mangabe se trouve dans le district de Maevatanana. (Photo d’archives)

Selon une source bien informée, les habitants de la commune rurale de Mangabe, du district de Maevatanana, s’insurgent contre les décisions prises par le tribunal administratif de Mahajanga concernant les résultats des communales dans ladite localité.  Ils ont ainsi martelé  que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a déclaré que le candidat de l’IRK a été élu maire dans la commune rurale de Mangabe. Mais ils ont été stupéfaits lorsqu’ils ont appris que ce dernier n’a pas effectivement été élu et que c’est le second, suivant les résultats officieux de la CENI qui a pris sa place. Toujours est-il que lors de la passation qui était prévue la semaine dernière, les habitants se sont rassemblés devant le bureau de la commune. Face à cette situation, les responsables locaux ont décidé de suspendre la passation et de la reporter à une date ultérieure. Reste à savoir si les contestataires auront gain de cause.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara6 partages

Ambositra : Cambriolage d’un shop Airtel

Samedi dernier vers 23h, le shop Airtel sis à Ampivarotanomby Ambositra a fait l’objet d’un cambriolage sur le bord de la RN7. Comme c’est le cas pour chaque cambriolage se produisant dans la ville d’Ambositra, le quartier d’Ampivarotanomby est l’une des cibles privilégiées des malfaiteurs. Et le shop Airtel du quartier n’a pas été épargné lorsqu’il a été pris d’assaut samedi dernier vers 23h. Les malfaiteurs, en groupes armés, se sont rués sur le propriétaire, qui a été grièvement blessé et transporté d’urgence à l’hôpital. Selon les informations recueillies sur place auprès des riverains, les malfaiteurs ont terrorisé les alentours avec plusieurs coups de feu, afin de disposer par la suite d’assez de temps pour commettre leur forfait et prendre la poudre d’escampette. Ce, avant que les forces de l’ordre n’interviennent, alors que leur commissariat n’était qu’à quelques centaines de mètres. Une enquête a logiquement été ouverte. Les dégâts matériels constatés sont conséquents. À noter que ces derniers temps, l’insécurité a pris une ampleur inquiétante dans la ville d’Ambositra.

Anastase

Midi Madagasikara5 partages

Combat contre la malnutrition : Andry Rajoelina sacré « champion » par le président de la BAD

Poignée de main entre le président Andry Rajoelina et le président de la Banque Africaine de Développement Akinwumi Adesina.

Le président de la Banque Africaine du Développement  Akinwumi Adesina a attribué le titre de « champion pour le combat contre la malnutrition » au président Andry Rajoelina. Un titre attribué dans le cadre du 33e sommet ordinaire des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine à Addis-Abeba, Ethiopie. Un titre également obtenu « à travers les actions entreprises à Madagascar, notamment dans le Sud du pays » peut-on lire dans un communiqué de presse émanant de la présidence de la République en date d’hier. Le document de faire également savoir que « le Chef de l’État a d’ailleurs prononcé un discours (…) où il a mis en exergue les engagements et les actions menées dans le pays dans le cadre de l’amélioration de la qualité nutritionnelle et l’accès à l’eau potable, ainsi que le projet de fabrication de compléments alimentaires ». La volonté, en effet, présente chez les décideurs. La politique alimentaire et ses grands axes en sont de parfaites manifestations. Le document en question parle par exemple de « la création de structures nationales, régionales, et locales pour soutenir les politiques dédiées à l’amélioration de la nutrition et des habitudes alimentaires ou encore l’accroissement de la production alimentaire » ou encore de « l’implantation d’usines du Nord au Sud du pays pour la transformation du Moringa et de Spiruline comme compléments alimentaires à distribuer dans les écoles, surtout dans le Sud ».

Condamnés. Pour en revenir à Madagascar, la situation est loin des fastes organisés pour accueillir les chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine à Addis-Abeba. Les derniers chiffres font savoir qu’un « enfant sur deux souffre de malnutrition chronique et que la lutte nécessite la mobilisation de tous les acteurs ». Ce que Lucie Solofonirina a renforcé durant un évènement organisé à Ivandry le 20 janvier dernier « les chiffres dont nous disposons actuellement font savoir qu’un enfant sur deux est condamné à cause de la malnutrition ». La coordinatrice nationale de l’ONN de poursuivre: « L’avenir d’un enfant sur deux n’est plus sûr aussi bien sur le plan de la santé physique que mentale». Ainsi, la région Vatovavy Fitovinany souffrirait actuellement de la malnutrition à la fois chronique et aiguë. Situation toujours, la malnutrition aiguë sévère continue de faire des milliers de victimes dans les régions du Sud du pays. Le chemin est encore long. Avec le titre de « champion du combat » attribué au président, l’on attend de la part de l’Etat des actions concrètes pour qu’enfin le pays gagne “la guerre” etéradique” le fléau.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

LUTTE ANTIACRIDIENNE À TOLIARA : Opération « Tsimiroro » déclenchée

Mise en place des dispositifs pour la destruction des larves.

Dès le mois de septembre, les premières larves de criquets (sauterelles)  sont apparues dans le plateau de l’Ihorombe. Il possède un microclimat favorisant l’éclosion des larves. L’Ivontoerana Famongorona ny Valala eto Madagasikara (IFVM), direction générale de la lutte antiacridienne basée à Toliara, rattachée au Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) suit de près l’évolution et l’apparition de ces larves.

Le Directeur Général de l’IFVM, Julien Mandrano explique: « L’essentiel c’est de les éliminer avant la métamorphose. Devenant des criquets capables de voler,  c’est trop tard et difficile à cerner ». Selon d’autres techniciens de l’équipe antiacridienne, ces larves ne sont jamais détruites totalement. Après les premières pulvérisations de pesticide, les larves imbibées périssent. D’autres œufs éclosent et se développent. Les populations larvaires apparaissent de nouveau. Les paysans pensent qu’elles étaient “étourdies” seulement par les pesticides. Celles qui avancent, continuent leur chemin vers l’ouest. Plusieurs générations naissent et meurent. La progression et l’élimination se succèdent en une bataille sans merci. L’IFVM a du pain sur la planche, tous les ans à cette époque. Heureusement, les paysans bénéficiaires sont prêts et prennent part dans le combat. Ils reconnaissent : « Sans le service antiacridien nous sommes complètement ruinés, nos récoltes de maïs sont dévorées en quelques instants ».

Sur le terrain. Le Chef de Zone est déjà passé la veille pour informer les cultivateurs d’Ankilimalangy (5km d’Andranovory sur la RN7) pour la pulvérisation du lendemain. A 6h30 du matin, le donneur d’alerte a sonné (pay-by). Une brève réunion est improvisée sous le tamarinier avec l’équipe de l’IFVM. Puis le dispositif d’intervention prend sa place dans l’offensive. C’est une équipe bien rodée et guidée par les paysans pour localiser les criquets qui ont encore la poitrine de couleur verte. Quand cette couleur vire au rouge, l’agressivité des criquets est incontrôlable. Selon l’objectif des responsables de la lutte antiacridienne de la Région Atsimo Andrefana jusqu’au mois de juin: « Détruire les bandes larvaires avant leur envol », comme quoi la meilleur défense c’est l’attaque.

Charles RAZA

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina à Addis-Abeba : Coopération bilatérale et diplomatie à l’honneur

Andry Rajoelina a mis en exergue la coopération bilatérale et la diplomatie à Addis-Abeba.

Encourageant. C’est le moins que l’on puisse dire du séjour du président Andry Rajoelina en Ethiopie. Le Chef de l’Etat cherche à tout prix à capitaliser son déplacement.

En effet, il ne se contente pas de limiter ses actions au motif de son voyage qu’est d’assister au Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine. Il saisit aussi l’occasion pour chercher des partenariats stratégiques en vue de la mise en oeuvre du Plan Emergence Madagascar. Hier, le numéro Un d’Iavoloha a eu une journée très chargée avec plusieurs rencontres bilatérales avec plusieurs personnalités importantes. Entre autres, le Premier ministre canadien, la Directrice exécutive du FNUAP, le Premier ministre de la Norvège et le Sous-secrétaire d’Etat américain en charge des Affaires africaines qui a été envoyé spécialement par Washington. Tous ont exprimé leur volonté de soutenir Madagascar dans les actions pour le développement du pays. En effet, l’on peut affirmer que des résultats positifs ont été obtenus pour ce qui est de ce déplacement présidentiel en terre éthiopienne.

Jeunes leaders. Le renforcement et la redynamisation de la coopération entre les deux pays étaient évoqués lors de la rencontre avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Les deux jeunes leaders partagent d’ailleurs la même vision et la même conviction pour favoriser la jeunesse au service du développement et la promotion de l’économie verte. Les deux personnalités se sont d’ailleurs convenues de mettre en place une nouvelle base de partenariat au service de l’éducation et l’environnement. A été abordée également la question de l’énergie. Un domaine auquel le Canada a déjà démontré son savoir-faire. 81% de ses infrastructures en énergie sont alimentés par énergie renouvelable. Le Canada entend donc apporter son savoir-faire pour aider la Grande Ile à atteindre les objectifs d’électrification que le Président Andry Rajoelina a fixé à travers son « Velirano N°2 » qui consiste à offrir «l’Énergie et l’eau pour tous ».

Solutions rapides. Le Premier ministre Justin Trudeau n’a pas manqué de saluer le leadership et la politique de redressement et de développement de Madagascar à travers l’industrialisation du pays, notamment pour atteindre les objectifs d’autosuffisance alimentaire et la création d’emplois. Cependant, cette révolution industrielle dépend d’un système énergétique optimal et durable. Dans ce sens, le chef du gouvernement canadien a exprimé sa volonté d’accompagner Madagascar dans l’identification de solutions rapides et pérennes pour permettre l’électrification et le raccordement de toute l’île, et ce, en misant sur les énergies vertes. Dans le domaine de l’enseignement, un programme d’échanges universitaires est envisagé pour renforcer les politiques pédagogiques de nos universités, en vue de diversifier les filières enseignées à Madagascar. La lutte contre les violences basées sur le genre, le combat contre la piraterie maritime, l’éducation et la scolarisation des enfants, la lutte contre la malnutrition, la planification familiale et la diminution de la mortalité infantile. Ce sont entre autres, les principaux sujets qui ont été évoqués durant les rencontres bilatérales avec la Secrétaire exécutive du FNUAP, la Première ministre de la Norvège et le Secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique. Des rencontres plutôt positives pour la coopération et la diplomatie. En effet, la coopération bilatérale et la diplomatie étaient à l’honneur durant ce voyage. Ce jour, l’agenda du Chef de l’Etat est encore très chargé.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Ivato : Saisie de 1,5 kilo d’or par la douane

La douane malgache continue d’assurer sa mission de protection des richesses nationales. Elle l’a encore démontré en déjouant vendredi dernier une tentative d’exportation illicite d’or. En effet, les agents de la douane à l’aéroport d’Ivato ont déjoué le plan de trois ressortissants étrangers de transporter illégalement de l’or, d’une quantité totale de 1,5 kilo, à bord du vol MK289 à destination de l’Inde, via l’île Maurice. Deux de ces passagers ont chacun remporté 500 grammes d’or sous forme de colliers et le troisième, quant à lui, 500 grammes d’or sous forme de bracelet. Ils ont dissimulé l’or dans leurs manches et sous leurs vêtements. Les services de la douane procèdent actuellement aux enquêtes d’usage sur ce trafic. Un de plus qui s’ajoute donc aux nombreuses saisies réalisées par la douane malgache qui considère,  dans son plan stratégique 2020-2023,  la lutte contre les trafics une priorité.

R.Edmond

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La Fifa a décidé de suspendre Dax pendant 4 mois

L'instance dirigeante du football mondial a interdit le milieu de terrain Malgache jouant au Black Leopards, Dax ou Andrianarimanana Andriamirado, pendant quatre mois après son transfert controversé aux géants de Soweto, Kaizer Chiefs, de son ancien club, Fosa Juniors.
Ce dernier a porté l'affaire devant la Fifa après le transfert de Dax à Amakhosi en 2018, une décision contestée par les Majungais et ils ont gagné le procès. Kaizer Chiefs ne pourra pas recruter pour les deux prochains mercato et Dax ne jouera pas de match pour les 4 mois à venir. En outre, il devra payer une amende de 157 572 000 Ar au Club de Fosa Juniors. Toutefois, la fifa souligne que Kaizer Chiefs FC, est solidairement responsable du paiement de cette amende. Kaizer Chiefs et Dax auront 21 jours pour faire appel de leur condamnation.
Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra MalagasyMila karakaraina ny lafiny maha olona

Miroso amin’ny fanomezana toromarika avokoa ireo minisitra, taorian’ny fanendrena mpikambana governemanta.

Ny fananganan-tsaina voalohany moa no fotoana nanomezan’izy ireo izany. Anisan’ny lohahevitra tena mibahan-toerana eto amin’ny firenena ny sehatry ny fanabeazana. Ny minisiteran’ny fanabeazam-pïrenena sy ny fampianarana ara-teknika sy arak’asa dia tarihan’Andriamanana Josoa Rijasoa Iarintsambatra. Na dia nafampana aza ny fifamindram-pahefana teo amin’ity minisitra vaovao ity sy ny teo aloha dia efa miroso amin’ny asany izy. Anisan’ny anjara biriky voalohany entiny hanatsarana ny sehatry ny fanabeazana ny fizarana paipaika isaky ny alatsinainy mandritra ny fananganan-tsaina. Araka izany, hametraka paikady hanatsarana ny vokatra ity minisitera ity. Hanova ny lamina efa nisy ka hametraka vaovao indray. Tsy ho mora ny fanatanterahana izany manoloana ireo mpiasam-panjakana, izay matetika tsy manana fitaovana sy fampitaovana ary karama tsy mahavelona. Nanaiky aloha ny minisitra manoloana io resaka karama io, saingy hitaky asa mivaingana avy amin’ireo mampianatra na izany aza. Ankoatra ny karaman’ny mpampianatra, andrasana aminy koa ny fitaovana sy fampitaovana ary ny fampiofanana. Andrasana ihany koa ny politikam-pampianarana vaovao mifanaraka amin’ny filan’ny Malagasy. Mety ho ity minisitra ity ve no ho sahy hitaky ny fampitoviana karama eo amin’ny mpiasam-panjakana ? Marihana fa anisan’ny fitakiana nataon’ny mpampianatra izany nandritra ny tolona teny amin’ny kianjan’ny 90 ariary, tamin’ny taona 2018. Inona tokoa moa ny olana ? Amin’izay dia mametraka ny hasina sy lanjan’ny sekoly ao anatin’ny tontolo ara-toekarena sy ara-tsosialy. Lojika aloha raha misitraka karama mendrika sy mahavelona ny mpanabe, noho izy ireo mandray anjara mivantana amin’ny fampandrosoana ny firenena. Eo amin’ny fitafiny fotsiny dia efa azo hamaritana fa tsizarizary ny fiveloman’ny ankamaroan’ireo mpampianatra. Ekena ny vokatra, saingy tsy tanteraka izany raha tsy jerena ny mahaolona.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ny lasa homba ny lasa…

Isan’ny lesoka goavana amin’ny fitantanana ity firenentsika ity ny tsy fisian’ny fahintsiana sy fanetren-tena. Hafa no ambara anio, dia hafa no tanterahina rahampitso.

 

 Nambara fa tsy ilaina ny mitrosa lava amin’ny mpamatsy vola, saingy mandady rariny sy mitady doka any amin’ny fivoriana iraisam-pirenena ihany ny mpitondra. Angaha moa isika tsy hampindrana an’i Kaomoro indray aza? Fahotana mahafaty ve ny mitsotra ny mitsotra ny marina? Izay ilay hoe ny vava no tsy atao be ny mamerina azy no sarotra. Fanindroany izao ny filohantsika no niatrika fivorian’ny an-tampon’ny vondrona Afrikanina, ka saika hita tamin’ny serasera sy tatitra hatrany ny fihaonana sy ny filazana fa atokisan’ireo mpamatsy vola iraisam-pirenena. Saika ny resaka ambony latabatra aloha no betsaka. Nisy tokoa ny karazana fanampiana ho antsika, indrindra fa ho an’ny lafiny maha olona, saingy inona no vokatra niantraika tamin’ny valalabemandry? Ny fitantanana ny fanampiana ho an’ny traboina aza toa nanjavozavo tanteraka. Andeha hatao hoe: efa rano raraka an-tany ireny. Efa nahazo lesona isika izao hoe: tsy mora kay ilay mitantana ny firenena. Mora ny mampanantena, mora ny miteny sy manakiana ny hafa, ary mora ny miresaka fa ho lasa paradisa kely i Madagasikara afaka 5 taona. Indrisy anefa herintaona izay no lasa, saingy ny rehetra no afaka mitsara hoe: tena misy zavatra mivaingana sy azo tsapain-tànana ve? Tsy fanakianana be fahatany sanatria, fa mampahatsiahy ny lasa fotsiny sao hadino sy tsy tsaroana. Nisy zavatra nambara maro tany amin’ny propagandy, toy ny hoe: tsy haka ny taninareo aho, hampitomboana ny famokarana herinaratra ary hampidinina ny sarany, hotsinjovina ny fampianarana,… Vita izay ny andrana, ary andeha tokoa hatao hoe: ny lasa homba ny lasa, araka ny tenin’ny filoha tamin’ny lanonam-pahatsiarovana ny raharaha 7 febroary. Tsofin-drano tsy hidiran’angano ary, ka enga anie mba hody ventiny amin’izay ny rano nantsakaina, ka tsy ho herintaona faharoan’ny kitsapatsapa anie ity taona 2020 ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’i ToliaraNorarafana lakrimozenina ireo mpianatra nidina an-dalambe

Mpianatra maromaro tao amin’ny oniversiten’i Maninday Toliara no voalaza fa nisy dahalo nanafika ny sabotsy hariva teo.

 

 Lasa daholo ny fananan'ny mpianatra, toy ny solosaina, vola, fitafiana, fanaka, lovia sy vilany ... Nisy mpianatra voafira famaky ka naiditra ao amin’ny hopitalibe manaraka fitsaboana haingana, raha ny vaovao azo. Noho izany dia tezitra ireo mpianatra rehetra ao nanao fihetsiketsehana goavana ny faran’ny herinandro teo. nitokona naneho ny alahelony sy ho firaisankina ary mikatsaka mafy ireo nahavanon-doza. Eo ihany koa ny fiandrasana ireo tompon'andraikitra eny amin’ny oniversite sy ny mpitandro ny filaminana. Nisy ny fidinana an-dalambe omaly alahady. Niditra an-tsehatra nandrava ny hetsika ny mpitandro filaminana ka nirefodrefotra ny grenady mandatsa-dranomaso omaly. Mafampana ny toe-draharaha ao amin’ny oniversiten’i Maninday ao Toliara. Andrasana izay ho fivoaran’ny raharaha amin’izao fiandohan’ny herinandro izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy hita popoka ny depiote LevaNaato amin’ny asany ireo mpitsara roa namoaka azy

Mitohy ny raharaha taorian’ny fahazoan’ny depioten’i Mahabo, Raveloson Ludovic na Leva, fahafahana vonjimaika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihaonan’ny vondrona AfrikaninaNahazo doka tamin’ny BAD ny filoha kanefa…

Omaly 9 febroary no nisokatra amin’ny fomba ofisialy ny fihaonana an-tampony faha-33 ho an’ireo mpitondra fanjakana sy governemanta ao amin’ny Vondrona Afrikanina.

 

 Nanamarika ity lanonam-panokafana ity ny fifamindram-pahefana teo amin'i Abdel Fattah al-Sissi sy Cyril Ramaphosa izay hitantanana ny Vondrona Afrikanina mandritra ny iray taona. Ny sabotsy teo no efa niala teto ny Delegasionina Malagasy tarihin’ny filoha Rajoelina. Vao nigadona tany an-toerana ny filoham-pirenena dia nandray anjara avy hatrany tamin’ny fihaonana manokana, nokarakarain’ny filohan’ny Banky Afrikanina ho an’ny Fampandrosoana (BAD), Atoa Akinwumi Adesina, niarahana tamin’ireo mpitondra fanjakana sy governemanta izay niompana indrindra tamin’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo. Nanambara moa ny filohan’ny BAD fa anisan’ny tompondaka amin’ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo i Madagasikara noho ireo hetsika ataon’ny fitondram-panjakana, indrindra any amin’ny faritra atsimo, araka ny tatitry ny fitondrana Malagasy. Nandritra ny lahateny izay nataony dia nasian’ny filoha Andry Rajoelina tsindrim-peo manokana ireo fandaharan’asan’ny fitondram-panjakana eo amin’ny fanatsarana ny kalitaon’ny sakafo, ny fampidirana rano fisotro madio, indrindra ireo tetikasa famokarana sakafo ara-pahasalamana. Tena mahita ve ny BAD fa nisy sy nahomby ny politikan’ny fanjarian-tsakafo eto sa tatitra diso no voarainy ? Sa kosa ny asa ambara fa vao hatao no mahatonga ilay fandokafana ? Raha izay, misy tokoa ny vina iarahan’ny orinasa Nutriset sy ny fanjakana any Atsimo, saingy tsy mbola misy vokatra fa vao hanomboka. Voasokajy ho firenena faha-4 tena hanjakan’ny tsy fanjarian-tsakafo mantsy isika. 6% amin’ny zaza latsaky ny 5 taona no tratry ny tsy fanjarian-tsakafo mahery vaika (malnutrition aiguë) manerana ny Nosy, ary faritra 3 no mihoatra ny 10%. Mahatratra 42% kosa io raha ny tsy fanjarian-tsakafo mitarazoka (malnutrition chronique), izay sokajian’ny OMS ho ambony indrindra manerana izao tontolo izao.  Inona izany no tena marina ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Angovo tsirazizary eto MadagasikaraVonona hitondra vahaolana ny Kanadianina

Nihaona sy nifampiresaka voalohany ny Filoha Malagasy Andry Rajoelina sy ny Praiminisitra Kanadianina Justin Trudeau omaly tany Adis-Abeba any Ethipie.

 

Fihaonan’ny samy mpitondra ambony tanora ambara fa mitovy fijery amin’ny fampandrosoana mifototra amin’ny tanora sy ny toekarena maitso, hoy ny fampitam-baovaon’ny fitondrana. Nivoitra ny fanafamafisana ny fiaraha-miasa eo amin’ny tany roa tonta. Hidirana lalindalina kokoa ny lafiny fampianarana sy ny tontolo iainana. Eo ihany koa ny tontolon’ny angovo izay tena hasehon’ny Kanadianina ny fahaiza-manaony. Ny 81 amin’ny angovo manodina ireo indostria any Kanada dia avy amin’ny angovo azo havaozina avokoa.  Navoitra rahateo fa velirano faha-2 nataon’ny filoha ankehitriny izy ity ka tanjona ny hanomezana herinaratra sy rano ho an’ny rehetra. Notsiandrian’ny praiminisitra Kanadianina ny fampiroboroboana ny indostria mba hanatrarana ny fahaleovantena ara-tsakafo, famoronana asa tena goavana sy mafonja, ny fifandanjan’ny fifamezivezena ara-bola eo amin’ny fanondranana sy ny fampidirana entana,… Miankina betsaka amin’ny famokarana angovo mahomby sy maharitra ny firoboroboan’ny indostria eto Madagasikara, hoy io praiminisitra io. Hatreto anefa, dia anisan’ny lafo indrindra aty Afrika ny angovo eto Madagasikara, ary faha-161 amin’ny firenena 180 isika. Zara raha ny 15% amin’ny Malagasy no misitraka herinaratra, kanefa sady lafo no tsizarizary. Naneho ny fahavononany hanampy an’i Madagasikara amin’ny fitadiavam-bahaolana mahomby sy maharitra ny Kanadianina. Ara-tontolo iainana kosa dia nanomboka tamin’ny taon-dasa ny tanjona hamboly hazo 2 miliara any Kanada, raha fanamby hapetraka eto Madagasikara ny handrakotra ala. Eo amin’ny tontolon’ny fampianarana dia hohamafisina ny fifanakalozana satria misy mpianatra Malagasy maro any. Andrasana izay ho vokatra fa ny resaka ambony latabatra aloha dia manga tokoa.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaridainan’AnosyLasa misy mpivarotra na tsy andro alakamisy aza

Izay ilay efa nahiana, lasa mpivarotra isan-karazany, toy ny hani-masaka, ranom-boankazo sy tsakitsaky ,

kiraro ao anatin’ny zaridainan’Anosy  na dia tsy andro alakamisy aza, araka ny hita teny ny zoma sy ny sabotsy teo. Milaza ireo mpivarotra ireo fa tsy maintsy miasa mba mitady izy satria izay ilay asa fitadiavana. Tsy manda ny fanadiovana mihitsy izahay fa tokony hojeren’ny mpitantana vaovao ny kaominina kosa ny hametrahana anay, hoy izy ireo satria mamelom-bady aman-janaka, mandoa hofan-trano isam-bolana izahay.Misy fotoana moa tonga eny an-toerana mandroaka ireo mpivarotra ny mpitandro filaminana, saingy rehefa dify izy ireo dia miverina ihany ireo mpivarotra. Ny mampanahy amin’ity resaka ity dia tsy ho ireo mpivarotra nesorina teny Mahamasina noho ny asa fanamboarana ny kianja ihany no ho avy eny Anosy fa mpivarotra vaovao sy hafa mihitsy, ary raha tsy misy ny vahaolana sy fanapahan-kevitra raisina haingana dia ho lasa tsena be ny ao an-jaridainan’ny farihin’Anosy, izay efa nohajariana mba ho toerana madio sy maitso mavana hahafahana makamaka aina. Mazava ho azy fa ho avy manaraka ny fitombon’ny mpivarotra sy ny loto.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana nampivarahontsanaRangahy voatsatoka antsy, ramatoa voatifitra

150 m monja miala ny kaomisarian’ny Polisy ao Ambositra no misy ilay “shop airtel” notafihin’ny jiolahy mitam-basy ny alin’ny sabotsy hifoha omaly alahady 9 febroary.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Madagascar Poncroise ChallengeMiditra amin’ny andiany fahatelo

Mikarakara ny andiany fahatelo ny katrok’ady FIHEZAMA sy ny Madagascar Poncroise Challenge (MPC).

Tahaka ny mahazatra dia tsy maintsy misy ny ady miverina na ny “combat retour” ka hatao any La Réunion izany amin’ny 29 febroary ho avy izao, araka ny fanambarana natao ny sabotsy lasa teo tetsy amin’ny Koots Food Mahamasina. Anisan’ny handray anjara amin’io katrok’ady io i Jose Emile na i Toky eo amin’ilay taranja K.1. Eo ihany koa i Jacky, Sitraka, Mampionona ary i Jocelyn hisolotena an’i Madagasikara amin’ny taranja Pancrace. Marihina fa efa nanao lalao fifanintsanana avokoa ireo izay vao voafantina handeha ho any La Réunion izao. Nandritra ny fampahafantarana tamin’ny sabotsy dia nisy any antso avo nataon’ireo tompon’andraikitra ho an’ireo malalatanana sy ny fitondram-panjakana. Nangataka izy ireo mba    tsy ho ny federasiona ihany no hampiana fa ny fikambanana FIHEZAMA koa. Ankoatr’izay dia nilaza ireo mpikarakara fa lafo ny saram-piantohana amin’ny ady (assurance combat) sy ny vola aloa amin’ny fifaninanana ka anaovana antso avo amin’ny minisiteran’ny fanatanjahantena sy ny fanjakana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Arabo hamboly any Bas MangokyMiaro mafy ny fitondrana ireo depiote IRD

Nivoaka tamin’ny fahanginany ka niresaka ilay tetikasa fambolem-bary kasaina tanterahanna any Bas Mangoky ireo solombavambahoaka miara-dia amin’ny fitondrana ny faran’ny herinandro teo.

 

Nandeha mihitsy nijery ny dosie rehetra momba ny tetikasa any Bas Mangoky izahay, solombavambahoaka hoy  i Siteny Randrianasoloniaiko ary tena manamafy fa diso ny filazana fa mivarotra tanindrazana ny fitondrana, tsy misy “bail”, tsy misy famarotana tany fa fiaraha-miombon’antoka no  misy.Handalo eny amin’ny antenimieram-pirenena ny fanapahan-kevitra farany momba io tetikasa io, hoy izy ; tsy mbola mandeha ny tetikasa noho izany satria miandry ny fivorian’ny parlemanta aloha.60 000 Ha amin’ny 150 000 Ha mbola malalaka ao Bas Mangoky no hanaovan’ny fanjakana Malagasy ny orinasa Elite Agro avy any Abu Dabi tetikasam-pambolena goavana ka tombanana ho vary milanja vary 350 000 taonina, katsaka 200 000 tanina ary varim-bazaha 150 000 taonina no ho vokatra ao amin’ny taona voalohany hanombohan’ny tetikasa.Ny 80% n’ny vokatra no hovidian’ny fanjakana Malagasy , tsy mazava kosa hoe atao aiza izany ny 20% ambiny.Mila vola be ny fitrandrahana ny tany sy ny asa fambolena atao eo, ka izay no nahatonga ny fanjakana tsy maintsy mitady hevitra amina fiaraha-miasa sy fiaraha-miombon’antoka tahaka izao hoy ireto ssolombavambahoaka IRD ireto.Eritreretina haharitra 60 taona ity fambolena any Bas Mangoky ity, ary raha misy mpandraharaha vonona dia afaka miara-miasa amin’ny Elite Agro, hoy hatrany ny fanazavana.Mila mamboly vary amina velarantany 100 000 Ha moa i Madagasikara araka ny filazan’ny teknisianina izay vao ho tratra ny fahavitan-tena ara-tsakafo.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Valan’aretina CoronavirusHampirodana tanteraka ny toekarena Sinoa

Efa 811 no matin’ny Coronavirus any Chine, araka ny tarehimarika nivoaka omaly alahady raha toa ka 37 198 kosa ireo marary.

Manery ny fitondrana sinoa hanakatona ny fireneny mihitsy ny fiparitahan'ilay valan'arentina coronavirus. Tena misy fiantraikany goavana eo amin'ny toekaren'i Sina ity aretina ity ary efa hita ho mitotongana hatrany hatrany ireo tarehimarika mampalaza ny sinoa eo amin’ny lafiny fandrosoana. Tahaka ny mahazatra dia ny fankalazana ny taom-baovao sinoa no  anisan'ny hampiakatra ny tahan’ny fitomboana ara-toekarena (croissance économique) ho  6% amin'ity taona ity raha ny vinavinan’ireo mpahay toekarena. Tsiahivina fa nandritra ny 5 taona dia lasa mpandray anjara voalohany ara-toekarena ary mifehy izany mihitsy i Sina ary nananany tombony be ny teo amin’ny lafiny famatsiana vokatra izay vokariny any an-toerana kanefa haondrany. Noho ny fikatonan'ireo tranombarotra  sy  orinasa  maro ireo izay ahiana hatrany ny fitohizan'izany mandritra ny fotoana tsy voafetra dia hamotika ny tontolon’ny fandraharahana izany. Araka ny fanadihadiana natao tany Sina tamin'ireo orinasa madinika dia  fantatra fa 68% no voatery tsy maintsy hikatona raha mbola mitohy ny tsy fahitana vahaolana amin’ny aretina Coronavirus. Araka izany dia maro be ny sehatra voakasika sy potika amin’ity resaka aretina any Sina ity raha tsy hilaza fotsiny ny Indostria sy ny famokarana. Na teo aza ny famatsiam-bola nataon'ny banky foibe sinoa dia tsy nahitam-bokany izany hatreto satria dia nidina hatrany ny tsenam-bola, ny famokarana, ny fandraharahana izay singa manainga sy mamelona ny toekarena.

 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy be Hell VilleNatoka-monina ilay mpianatra avy any Chine

Nisy tovolahy mpianatra Malagasy avy any Chine tonga tamin’ny zotram-piaramanidina ET 837 an’ny Ethiopian Airlines ny sabotsy lasa teo.

 

Nahiboka sy natoka-monina avy hatrany ao amin’ny hopitalin’i Nosy be ity zazalahy ity. Fepetra tsy maintsy noraisina izany, hoy ny tompon’andraikitra na dia tsy misy fambara na soritr’aretin’ny Coronavirus aza izy. Efa nisy ny fizahana nataon’ny mpitsabo tany an-toerana ka tsy misy aloha ny ahiana araka ny fanazavana voaray. Ny zoma 7 febroary no fantatra fa nandao an’i Chine ity mpianatra ity ka nankany Bangkok, Thailande. Avy ao indray izy no nandray fiaramanidina ka nihazo an’i Addis Abeba Ethiopia. Teo izy no niondrana tamin’ny fiaramanidin’ny Ethiopian Airlines ka izao tonga ao Nosy be izao. Efa izy tonga vao gaga ny rehetra. Fa tsy fantatry ny masoivohon’i Madagasikara any Chine mihitsy ve izany ny fandehanan’ity teratany Malagasy ity ? Hita amin’io diany io anefa fa efa mipetrapetraka ny paikady nampiasainy, tsy maintsy nanao famandrihan-toerana tamin’ny fiaramadinina roa karazana izy izany, izay vao niainga. Azo ambara fa mbola goragora ilay fepetra noraisina matoa misy olona avy any Chine  tafiditra eto Madagasikara. Ity tovolahy ity aloha izao no hita, fa tsy fantatra izay mety efa nitranga na mbola hitranga, midadasika rahateo ny sisin-tanin’i Madagasikara ary mbola misy ny zotram-piaramanidina vahiny mivezivezy eto Madagasikara tsy mametraka olana ny amin’ny fitaterana olona avy any Chine.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Alakamisy FenoarivoNahazo fotodrafitrasa vaovao

Mbola betsaka ireo Malagasy manao maloto ankalamanjana amin’izao.

 

Ho an’ireo mponina eny amin’ny faritra iva dia ny 20 % monja no mba manana toeram-pivoahana isan-tokantrano fa ny ankoatra izay dia mitambatra amin’ny besinimaro na koa manary maloto any anaty tatatra. Voavaha ny olana ho an’ny kaominina Fenoarivo, distrikan’Antananarivo Atsimondrano. Nahazo toeram-pivoahana vaovao ity kaominina iray ity, miorina ao amin’ny tsena, toeram-pivoahana ho an’ny dahalobe fahatelo. Vokatry ny fiaraha misa teo amin’ny Centre Ketsa, ny  zazakely sambatra ary ny  kaominina Alakamisy Fenoarivo no angady nananana sy vy nahitana izany. Famatsiam-bola avy amin’ny  The urgency  RUN Paris no nahafahana nanatanteraka ny asa izay mitentina 30 tapitrisa Ar raha araka ny fanazavan’i Boni, Ben’ny tanàna avy amin’ny tsy miankina, tohanan’ny Antoko Tia Tanindrazana. Raha tsiahivina moa dia efa 23 taona no niorenan’ny   Centre ketsa tao amin’ity kaominina ity, manampy sy manohana  ireo fianakaviana sahirana  ao Alakamisy Fenoarivo.  Lohalaharana amin’izany ny fanohanana ireo ray aman dreny sahirana,  eo ihany  koa ny fampianarana ireo olon-dehibe tsy mahay mamaky teny sy manoratra….

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyMiantso ny fanjakana mba hamatsy vola ny tetikasany

Fikambanana iray misehatra amin’ny fanatsarana ny sosialim-bahoaka ny fikambanana Hafari Malagasy tarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina.

 

Ankoatra ilay tetikasa fifindra-monina entiny hanomezana trano sahaza ny Malagasy dia mirona bebe kokoa amin’ny fampianarana informatika sy ny teny vahiny ireo tanora sahirana ihany koa ny fikambanana ankehitriny.  Olona 12 mianaka no mipetraka amina trano 12 m2 ankoatra ireo tanora afaka baka nefa  mirenireny fotsiny tsy misy hatao. Anisan’ny mamaly ireo filàna rehetra ireo ny tetikasa izay hiantsorohan’ny fikambanana Hafari Malagasy. Mangataka amin’ny  fanjakana izy ireo hamatsiana vola ny tetikasany. Tsy  famatsiam-bola ho an’olona tsirairay no hangatahina, hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina fa famatsiam-bola mitambatra ho an’ny fikambanana toy ilay tetikasa Fihariana izay  tanterahin’ny fanjakana ankehitriny. Efa hananan’ny Hafari ny tany ka raha  misy manolo-tanana dia anisan’ny tetikasa môdely indrindra eto Madagasikara. Ankoatra ny fanjakana  moa dia mangataka fanampiana avy amin’ireo malalatanana ihany koa ny fikambanana mba hifanohana amin’izy ireo. Anisan’ireny ny fampidirana rano sy jiro eny  amin’ireo toerana hananganana tanàna vaovao toy ny eny amin’ny PK 67 any amin’ny lalam-pirenena fahefatra,  ny fanamboarana tsena sy hôpitaly ary ny fametrahana ny paositry ny zandarimariam-pirenena.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbatomirahavavyAraha-maso amin’ny « camera de surveillance » ireo fiara mivezivezy

Dimy andro anio alatsinainy sahady no nametrahana ilay « camera de surveillance » any amin’iny lalam-pirenena voalohany iny hahafahana manara-maso ireo fiara mivezivezy eny an-toerana.

Ankoatra ny lanjan’ny fiara dia hita avy hatrany amin’ny alalan’ity « camera »  ity  ireo entana entiny  raha araka ny fanazavana azo, ivontoerana vaovao be eto Madagasikara ary sambany no nametrahana izany eto amintsika. Tanjona ny hahafahana miady amin’ny tsy fandriampahalemana sy ireo karazana kolikoly mety hitranga any amin’iny lalam-pirenena voalohany iny. Vao telo andro monja mantsy dia efa mahatratra 5 tapitrisa Ar ny vola nampidirin’ity ivontoerana ity izay nomarihin’ireo tompon’andraikitra fa tena fahombiazana tokoa. Tonga nijery asa ny governoran’ny Faritra Itasy, notronin’ny mpitandro ny filaminana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny Mpikabary MalagasyMampirisika ny mpikambana hanatevim-pahalalana hatrany

Ny teny velona sy miaina, ny kabary koa tsy latsak’izany ka anisan’ny tetikasa eo anivon’ny FIMPIMA ( FIkambanan’ny MPIkabary Malagasy)

Tia Tanindranaza0 partages

NamontanaMaty nitsirara teny amin’ny arabe ilay lehilahy

Nahitana fatin-dehilahy iray manodidina ny 45 taona tetsy Namontana ny sabotsy lasa teo.

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitomboana ara-toekarenaTokony hahatratra 2,4% amin’ity taona ity

Vinavinaina ho 2 ,4% ny fitomboana ara-toekarena manerantany ho an’ity taona 2020 ity araka ny fanambaran’ny banky iraisam-pirenena.

Maro anefa ny sakana amin’izany, indrindra ny amin’izao fiatombohan’ny taona izao ary tena mahakely finoana ireo mpandinika ara-toekarena mihitsy. Tsy azo tsinontsinoavina ary anisan’ny mamotika ny toekaren’izao tontolo izao ny aretina coronavirus any Sina. Loza ara-toekarena ihany koa ny fifanolanana eo amin’i Iran sy Etazonia izay raha mitohy dia tsy maintsy hisy fiantraikany eo amin’ny tsenan’ny solitany. Manginy fotsiny ny fialan’ny anglisy ao amin’ny vondrona eoropeanina na ny Brexit. Manampy ireo ny tsy fitovian-kevitra intsony eo amin’ny mpitantana ao anatin’izany Vondrona Eoropeanina izany. Nalaza be ihany koa tato ho ato ny krizy sosialy any Amerika atsimo toy ny any Venezuela sy any Honduras.

Taona 2019 : nampihemotra ny toekarena ny fanatontoloana

Raha hiverenana ny toe-draharaha ara-toekarena tamin’ny taona 2019 dia tsapa ary hita fa nihen-danja ny fanatontolona (démondialisation). Vokatry ny fihenan’ny fifanakalozana ara-barotra maneran-tany (commerce international), ny fiarovana be loatra  na ny protectionnisme nataon’i Etazonia, indrindra ny disadisa ara-barotra  tamin'ny sinoa sy Etazonia no manimba ny toekarena manerantany. Ireto manaraka ireto no mamaritra ny fanatontolona (mondialisation)  izay efa tsy nataon’ireo firenena manankarena ireo ho laharam-pahamehana intsony kanefa ahazoana tombony be ara-toekarea. Ny voalohany dia ny fitambarana dingana hamaritana ny fahombiazan’ny paik’ady ampiasain’ny orin’asa na fikambanana iray (chaîne de valeur) mba hahazahoany tombony mihoatra ireo mpifanandrina aminy. Tafiditra amin’izany ny fampiasana vola any ivelan’ny firenena na ny IDE izay nahazoana tombony amin’ny fandoavana karama mora. iainana ka manome vahana ny fifanakalozana (échange) sy ny fampiasana zavatra efa niasa (seconde main).

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League MalagasyNiverina nitarika ny Cosfa Analamanga

Niveriina nitarika eo amin’ny laharana voalohany vonjimaika indray ny ekipan’ny Cosfa Analamanga taorian’ny andro faha-11 notontosaina tamin’ny sabotsy 08 sy omaly alahady 09 febroary 2020.

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondakan’i Madagasikara amin’ny Cross CountryMarthe Ralisinirina sy Mampitraotse no tafita ho any Lo...

Tontosa tamin’ny sabotsy 08 febroary teo tany amin’ny Parc de L’Est Antsirabe ny fifaninanana atletisma fiadiana ny ho

 

tompondakan’i Madagasikara amin’ny Cross Country. Fantatra taorian’ny fifaninanana fa  i Marthe Ralisinirina (3Fb Analamanga) sy i Mampitraotse (Cospn Boeny) no hisolotena an’i Madagasikara amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika voalohany eo amin’ny Cross Country izay hotontosaina any Lomé Togo amin’ny 8 aprily 2020 ho avy izao.

Ireo Vokatra azo tany Antsirabe :

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Gold Top 20-2019Lasan’ny Cosfa ny amboara sy lelavola 4.000.000 Ar

Lasan’ny ekipan’ny Cosfa Miaramila rugby ny amboaran’ny fifaninanana Gold Top 20-2019 sy ny lelavola 4.000.000 Ariary

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra AfrikaninaMisy ahiahina fanodinkodinam-bola tao amin’ny CAF

Misedra olana indray ny kaonfederasiona Afrikanina momba ny baolina kitra (CAF).

Namoaka antontan-taratasy momba ny fitantanam-bola mampiahiahy ao amin’ity rafitra ity ireo gazety sy filazam-baovao vahiny miteny Anglisy malaza toy ny The New York Times, Associated Press ary ny BBC. Misy tsy mazava ny fampiasana ny vola, raha ny filazan’izy ireo satria ny 5 amin’ireo famoaham-bola miisa 40 nataon’ny CAF ihany no ahitana porofo an-taratasy mazava. Mitotaly 10 tapitrisa dolara ny vola nivoaka, kanefa ny 1,6 tapitrisa dolara ihany no fantatra mazava ny nampiasana azy. Ao anatin’ilay bolongam-bola avy any amin’ny FIFA nomena ny CAF ary natokana hampiroboroboana ny baolina kitra Afrikanina ity ambara fa misy fitantanana tsy mazava ity. Nisy ny fitsirihana (audit) nataon’ny orinasa iray antsoina hoe PwC tao amin’ny CAF ka teo no nahitana ireo zavatra hafahafa momba ny fitantanam-bola. Ahiana ho nisy fanararaotam-pahefana ity resaka ity, hoy hatrany ny fampitam-baovao. Tsara homarihana anefa  fa antontan-taratasy tamin’ny taona 2015 ireto mampiahiahy ireto, izany hoe nandritra ny fitantanan’i Issa Hayatou, filohan’ny CAF teo alohan’i Ahmad izay voafidy tamin’ny 2017. Efa nisy moa ny 2 febroary lasa teo nandritra ny fivoriana tany Rabat Maroc, ny toromarika ny amin’ny tokony hanamafisana ny fanaraha-maso amin’ny fitantanam-bolan’ny CAF sy ny fandraisan’andraikitr’ireo mpitantana. Andrasana izay mety hambaran’ny mpitantana ny CAF momba ity vaovao nivoaka ity sy ny mety ho fanazavana fanampiny satria misimisy ihany izay ahiahina fanodinkodinam-bola sy fanamparam-pahefana teo anivon’ny CAF izay.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fifandraisan-davitraMivoatra hatrany

Mivoatra hatrany ny tontolon’ny teknolojia sy ny fifandraisan-davitra ary anisan’ireo miezaka ny tsy ho taraiky amin’izany ireo mpisehatra eto Madagasikara.

Ho an’ny orinasa Telma manokana dia hisy ny tolotra manokana ao anatin’izao fetin’ny mpifankatia izao, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra. Hahenika manerana ny nosy ny fahafaha-mifandray amin’ny aterineto amin’ny alalan’ny tolotra 4G tsara indrindra sy Wifi ary Hotspot. Matanjaka dia matanjaka izy io, raha ny voambara ary nampatsiahivin’izy ireo moa fa ao anatin’izany dia misy ny atao hoe « système KaiOS ». Izy io dia ahafahana mandika na manampy zavatra maro na dia anaty finday tendrena tanana aza, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona Vidy VarotraLakilen’ny fahombiazana ny fiaraha-mientana

Toy ny fanaony isan-taona dia nifampirary soa sy nifampitaona teny amin’ny Espace Ravaka Tanjombato afak’omaly sabotsy ny

 

 

fianakaviamben’ny vondrona Vidy Varotra noho ny taona vaovao 2020. Saika tazana teny an-toerana avokoa ireo mpanao gazety  manodina ireo gazety malaza efatra misy eto an-drenivohitra toy  ny gazety Jejoo, ny Tia Tanindrazana, ny Job, ny Vidy Varotra, notarihin’ny mpitarika isanisany raha teo ihany koa ny sampandraharaha  mikarakara  ny resaka ara-barotra….notarihin’ny filoha tale jeneraly mivady sy ny zanany Atoa Tahiana Razafinjoelina, izay nanafatra ireo mpiara-miasa fa zava-dehibe ny fiaraha-mientana sy fifanampiana amin’ny fanatrarana ny tanjona napetraka. Ankoatra ny fiaraha-misakafo dia nisy ny lalao nifaninanan’ny samy mpiasa izay nahazoana loka avokoa raha tsy latsa-danja tamin’izany ny fanaovana zumba sy ny fanaovana karaoke izay tena nahaliana ny maro. Narahina fanolorana fanomezana ho an’ny filoha mpanorina ny orinasa sy ny vady aman-janany izany izay mbola nanamafy hatrany ny fahavononany hanohana sy hanampy ny mpiara-miasa ; nankasitrahana ihany koa ireo mpiasa mendrika nandritra ny taona 2019. Anisan’ireo orinasan-gazety lehibe sy manana ny maha izy azy eto Madagasikara ny Vondrona Vidy Varotra izay ahitana ny gazety Vidy Varotra, Job, Jejoo, Tia Tanindrazana, Top Radio 102.8 FM…Mametraka ho laharam-pahamehana ny fanabeazana ary mahitsy amin’ny filazana ny zava-misy eo amin’ny fiainam-pirenena ; mihevitra ihany koa fa mila sahy mandray an-tanana ny fiainany sy ny ho aviny ny Malagasy.

.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko politika ABAHiezaka hametraka ny rafi-mangaikany manerana ny nosy

Fantatra fa hiezaka hametraka ny rafi-mangaikan’ny antokony manerana ny nosy ny antoko politika ABA manomboka izao ka

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanan-draharaham-panjakanaMbola lavitra ezaka ny fametrahana ny mangarahara

Vao tamin’ny fiandohan’ny taona 2020 ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina, no nanambara fa mivoha midanadana ho

amin’ny fanomezam-baovao ny haino aman-jery rehetra tsy ankanavana nanomboka teo ireo minisitera sy andrim-panjakana rehetra eto Madagasikara. Tsy avahana toy izany koa ireo mpanao gazety midina maka vaovao eny amin’ireny toerana ireny. Nofinofy ve ny an’ny filoham-pirenena sa ireo mpanatanteraka mihitsy no sahirana sy tsy sahy manatanteraka io baiko io ? Hatreto aloha dia hita ho mbola sarotra ny fahafahana mahazo vaovao amin’ireo rafitra voalaza teo. Mbola mitohy ny fandrirarirana amin’ny endriny samihafa. Tsy mahagaga, noho izany, raha mbola mitohy hatrany ny fanjavonana raharaha sy firesahana tetikasa nanamarika izao fitondrana izao. Nangina, ohatra, ny mikasika ny resaka “puce” amin’ny omby. Inona no tena mangarahara momba ireo tetikasa notanisaina ho velirano toy ny Tanamasoandro sy Miami na Paris ? Mariky ny fahaleovantena tokoa ve ny fampidirana firenen-kafa hitantana ny tetikasan’ny tena ? Ohatra akaiky sy malaza an’izany izao ny fanakinana ny Arabo hitantana ny tetikasa Bas Mangoky. Ny malagasy ve no tena mahaleotena amin’izany sa ny vahiny ? Fahavitan-tena ara-tsakafo tokoa ve no tanjona sa bizina hafa mihitsy mba tsy hilazana hoe fivarotan-tanindrazana ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Demokrasia sy fanjakana tan-dalànaRatsy laza hatrany i Madagasikara

Ratsy laza hatrany i Madagasikara raha resaka demokrasia sy tany tan-dalàna no resahina.

Raha ny ara-politika, dia efa voafaritry ny lalàmpanorenana nataon’ny fanjakana ankehitriny fony izy ireo teo amin’ny tetezamita ny sata mifehy ny mpanohitra, saingy izy ireo no nikendry ny fanovana sy ny nisakana ny fampiharana azy. Miharihary eto ny adina andrim-panjakana matoa ny antenimierandoholona nitory ny filoha noho ny fahitana fandikan-dalàna. Tena neken’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana fa nisy tokoa ny tsy fanajana ny lalàna velona, saingy tsy nisy ny sazy nifandraika tamin’izany fa fanatanterahana ny tsy natao no didy  navoaka. Ireny niaraha-nahita ireny ny fifanolanana teo amin’ny fitsarana sy ny antenimieram-pirenena teo amin’ny tsindry hamoahana depiote voarohirohy tamina afera maizina nialoha ny naha depiote azy, saingy ny andrim-panjakana no mijoro sy manery mivantana fa avoahy ireo depiote. Ny minisitry ny fitsarana no voaisotra tamin’ny toerany satria sahy nanitrikitrika fa tsy voabaikonareo ny fitsarana fa manana ny fahaleovantenany.  Nomena fahafahana vonjimaika indray ny depiote Raveloson Ludovic Adrien dit Leva tany Mahabo, saingy tsy hita popoka. Tsindry avy aiza no namoahana azy ? Tany aloha, dia efa nisy ilay lehilahy antsoina hoe Haja Manantena voarohirohy tamin’ny fakana an-keriny tany Toamasina. Navotsotry ny mpitsara, ary afaka nirotsaka depiote lisitra faharoa, ary taty aoriana dia tao amin’ny Lapan’i Tsimbazaza no narahi-maso sy nosamborina tsy lavitra teny. Mbola tany tan-dalàna ihany ve i Madagasikara ? Ny resaka ady tany any Mampikony dia fanapahan-kevitry ny OMC (Organe mixtes de Conception) no manakona didim-pitsarana. Ampahany ireny fa maro ny endri-javatra maneho tsy fisian’ny fanjakana sy tany tan-dalàna eto. Manaratsy endrika sy laza ny firenena Malagasy io, ary anisan’ny mahatonga tsy fitokisan’ny mpiara-miombon’antoka ka fandavana diplomatika no setrin’ny fangatahana ary fampanantenana no betsaka.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA TAO AMBOSITRA : Rangahy voatsatok’antsy, ny vadiny notifirina tamin’ny basy

Araka ny vaovao voaray avy any an-toerana, notafihin’ny jiolahy mirongo fitaovam-piadiana mahery vaika ny “Shop Airtel” an’ity renim-pianakaviana ity sy ny vadiny, ny alin’ny sabotsy hifoha alahady 9 febroary lasa teo. Nandalo fandidiana avy hatrany tao amin’ny hopitaliben’Ambositra ity renim-pianakaviana ity vantany vao tonga tao. Naratra mafy voavelin’ny vy lehibe (barre à pince) sy niharan’ny tsatok’antsy koa rangahy vadiny, ary tsy maintsy nampidirina hopitaly niaraka taminy.

Tsy lavitra ny kaomisarian’ny Polisy ao Ambositra ity toerana ity satria 150m miala eo monja, saingy tampoka ny fahatongavan’ireo jiolahy ka tsy nahavita nampandre ny mpitandro filaminana akory izy mivady. Voalaza moa fa tafakatra hatrany amin’ny rihana faharoa misy ny tompon-trano ireo jiolahy rehefa avy nanapaka ny jiro tamin’ny kaontera amin’ilay trano nandritra ny fanafihana. Tsy voakitika kosa ny zanak’izy ireo. Lasan’ireo jiolahy ny vola be sy ny fahana ary finday tao amin’ny fitoeran’entana tao ambony rihana. 

Tsy voakitika ny efitrano fivarotana tao ambany na dia efa nokasain’ireto jiolahy hovakiana ihany koa aza. Poa-basy inefatra no henon’ny manodidina ny alin’io, raha ny vaovao voaray hatrany. Io poa-basy io no nanaitra ny mponina manodidina sy nanaitra ny polisy ka nahafahana nitondra azy mivady ireto haingana tany amin’ny hopitalin’Ambositra.

N.A

Ino Vaovao0 partages

TSINDRY HAZOLENA : Nidoboka am-ponja ny ben’ny tanànan’ i Malaimbandy teo aloha

Ny faran’ny herinandro lasa teo, naiditra am-ponja vonjimaika ny ben’ny tanànan’ny Kaominina ambanivohitra Malaimbandy, ao anatin’ny Distrikan’i Morondava teo aloha niaraka tamin’ny lefiny izay mpiara-miasa akaiky taminy. Araka ny vaovao voaray dia anisany vesatra niampangana azy ny fanamparam-pahefana sy ny tsindry hazolena nataony tamina mpandraharaha tao an-toerana. Ity farany izay voalaza fa  tsy nanaiky ny hiara-dia taminy sady tsy nanaiky nanaraka ny baikony nandritra ny fotoana naha ben’ny tanàna azy, ka dia nanamparany ny fahefana nananany. 

Niainga tamin’ny fitarainana voarain’ny Zandarimariam-pirenena tao Malaimbandy no nanaovana ny fanadihadiana ka nahafahana nanenjika azy. Voalazan’ny mpitandro filaminana nandray an-tanana ny raharaha fa efa nitsoaka ny Faritra Menabe ity ben’ny tanàna teo aloha ity no nosamborina. Tany amin’ny Kaominina antsoina hoe Morafenobe ao anatin’ny Distrikan’i Mandoto no nahatratrarana azy,  voasambotra niaraka taminy ihany koa ny lefiny izay voasaringotra niaraka taminy ao anatin’ity raharaha ity. 

Ny zoma hariva lasa teo no natolotra ny fampanoavana tao Menabe izy roa lahy  ary avy hatrany dia niara-notazomina am-ponja vonjimaika. Araka ny vaovao voaray hatrany dia mbola misy antontan-taratasy hafa mikasika ny Kaominina Malaimbandy tamin’ ny fe-potoam-piasany ihany koa no arahin’ny Birao mahaleo tena misahana ny ady amin’ny kolikoly (bianco) akaiky amin’izao fotoana izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MAROSELY ANTRANOKARANY AMBANJA : Mpandraharaha mandrahona mampiditra basy any am-bavan’izay tratrany

Araka ny fampitam-baovao marim-pototra avy any an-toerana dia misy mpandraharaha iray izay mandrahona ho faty amin’ny basy ireo olona ao Marosely.Milaza azy ho ambonin’ny lalàna ka sahy manao ny tsy fanao. Araka ny fanampim-baovao hatrany dia ireo mpanjono manaraka ny lalana mankany an-dranomasina no matetika rahonan’ity mpandraharaha manana basy ity. Lazain’ity farany fa taniny no ataon’ireo olona ireo lalana. Araka izany dia tifi-danitra sy fanambanana basy  ampidirina anaty vava no fandrahonana atao amin’izay tratrany mandalo amin’ny lalana izay lazaina ho azy io.

"Zahay tsy manana lalagna hafa hijotsoagna ampasy hatrizay izikoa tsy lalabe lalan-tany fandalovan’olona jiaby. Ny raha misy anefa dia voarahona amin’ny basy izikoa tratran’ilay rangahy milaza ho tompon’ny lalagna. Izaho dia efa nagnampidirina basy tagnaty vavako, norahogniny ho faty izikoa mbola mimpody mandalo amin’io lalagna io. Tsy vitan’izegny fa napoakany nataony tifi-danitra ilay basy ", hoy Fida monina ao Marosely. 

Tsy io zalahy io ihany no sahy nitaraina fa ny fokonolona ao an- tanana.Manao tanàna lavitra andriana na koa tanàna tsy misy fanjakana ilay mpandraharaha ao Marosely Ambanja ity, ka manaitra ny tompon’andraikitra voakasika mba hijery akaiky ny zava-misy fa mitebiteby lava ireo mponina ao an-toerana,  indrindra ireo mpanjono. Lasa miato araka izany ny asa fiveloman’ireto farany, satria mivelona amin’ny fanjonoana izy ireo. Andrasana araka izany ny fandraisana andraikitra ataon’ny fanjakana fa mahatsiaro sahirana sy mihorohoro lava ataon’ity mpandraharaha iray ao Marosely ity ny fokonolona ao an-toerana.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MANDROSOA - SOAMAHAMANINA : Haverina ho maitso indray ny alan-tapia

Manana adidy goavana amin’izany ny Minisiteran’ny tontolo iainana sy ny fandrosoana lovain-jafy amin’ny maha sampan-draharaha mpiaro mivantana ny tontolo iainana azy ireo. Zanaka tapia 2000 isa no novolen’ny mpiasa teo anivon’ity Minisitera ity tao amin’ny fokontany Mandrosoa, Kaominina Soamahamanina, Faritra Itasy, ny 08 Febroary 2020 lasa teo. 

Niara-nisalahy sy nanampy azy ireo namboly izany koa ny foibem-pitondrana misahana ny tetikasan’ny Filoham-pirenena notarihin’Andriamatoa Augustin Andriamananoro sy ny mponina any an-toerana.

Tanjona manokan’ny Minisitera, hoy ny voalaza, ny hamerina indray ny alan- tapia izay manamarika ny maha izy azy ny Faritr’Itasy. Ny alan- tapia mantsy no iveloman’ireo landy izay mampiavaka antsika Malagasy. Ao amin’ny Faritra Itasy sy Amoron’i Mania ihany no ahitana ny landy eto Madagasikara, ka raha sanatria simba izany ala izany dia ho ringana manaraka azy ny landy ary ahiana hisy fiantraikany eo amin’ny toe-karena mihitsy. 

Manampy ny Minisitera voalaza etsy ambony manatanteraka izao fanamby izao koa ny “Ong defi” izay miaro ny tontolo iainana sy ny alan-tapia any Itasy any. Fambolena zanakazo maherin’ny 100 000 isa no tanjon’ity Ong ity ary efa tafiditra ao anatin’izany izao ezaka vita izao.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FAMPANDROSOANA : Efa tsara toerana eo imason’izao tontolo izao i Madagasikara

Anisany fanamby goavana apetraky ny fitondram-panjakana ankehitriny ny hanatratra ny fahatarana ara-pandrosoan’i Madagasikara tao anatin’izay 60 taona nahazoana ny fahaleovan-tena izay. Maro ireo vinan’asa apetraky ny Filoha Andry Rajoelina izay iarahany manatontosa amin’ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta. 

Tao anatin’izay herintaona katroka nandraisan’ny Filoha ny fitantanana ny firenena izay dia efa azo lazaina ho hita mivaingana ireo ezaka nataony ho fampandrosoana an’i  Madagasikara indrindra eo amin’ny lafiny ara-toe-karena. Vao tsy ela akory izay no nanamafy ny firenena Amerikanina sy ny firenena Rosianina tamin’ny alalan’ireo masoivohony miasa sy monina eto Madagasikara fa mahafa-po ny fiaraha-miasa amin’ny Filoha Malagasy ankehitriny. Vonona hatrany izy ireo hitondra fanampiana sy ny tolo-tanana ho an’i Madagasikara. Nanamafy izany ihany koa ny Minisitry ny vola sy ny fitantanam-bola, Randriamandrato Richard. 

Ity farany izay nilaza fa efa manomboka misandratra eo anatrehan’izao tontolo izao i Madagasikara eo amin’ny lafiny ara-toekarena. Porofon’izany, hoy izy, ny tsy fihambahamban’ireo mpamatsy vola vahiny hampiasa ny volany eto amintsika. Anisan’izany ny Banky iraisam-pirenena izay nitondra famatsiam-bola hanatanterahana tetikasa goavana maro eto an-toerana, tafiditra ao anatin’izany ireo lalam-pirenena, ny sekoly sy ny hopitaly.

Ity farany izay nilaza fa tsy azo sokajiana ho firenena marefo intsony i Madagasikara raha ny tanjaka ara-toe-karena no asian-teny. Tahaka izany ihany koa ny banky Afrikanina ho an’ny fampandrosoana izay nanome tanana ho amin’ny famatsiana herinatra, ary banky Arabo ho an’ireo sehatr’asa maro hafa. «  Efa manomboka izany fisandratan’i Madagasikara izany amin’ny lafiny toe-karena. Ohatra kely omeko anareo izao ny Banky iraisam-pirenena dia efa milaza  tamin’ny fomba ofisialy fa tsy anisan’ireo firenena mareforefo intsony i Madagasikara. Heveriko fa zava-dehive izany satria misy ireo lalam-bola vaovao sy famatsiam-bola vaovao izay azontsika eo anivon’ny Banky iraisam-pirenena ary ihany koa eo anivon’ ireo banky hafa toy ny banky Afrikanina ho an’ny fampandrosoana na ny banky Arabo”, hoy ny Minisitra Randriamandrato Richard.

Hitombo ireo mpamatsy vola ho avy

Manaporofo ihany koa izany fa fanjakana tsara tantana sy azo itokisana no mijoro eto Madagasikara. Ankoatr’izay dia nambaran’ny Minisitra fa tsy mitsaha-miakatra ny harin-karena faobe ho an’i Madagasikara. Tratrarina ny hampiakatra izany hatrany amin’ny 5, 5% amin’ity taona ity ary hatramin’ny 7% kosa izany hatramin’ny taona 2023. Heverina, hoy izy, fa hitombo sy hiakatra tahaka izany ihany koa ny famatsiam-bola ho azon’i Madagasikara avy amin’ireo mpiara-miombon’antoka. “Azo antenaina tokoa fa manomboka amin’ity taona ity sy amin’ny taona manaraka dia hisy ny famatsiam-bola bebe kokoa noho ny teo aloha. Vaovao vao voaraiko haingana ihany koa, misy ivon-toerana frantsay izay efa nanatsara ihany koa ny naoty ho an’i Madagasikara. Ankehitriny i Madagasikara dia anisan’ireo firenena ao anatin’ny sokajy C raha tao amin’ny sokajy D izy teo aloha. Midika izany fa efa mihatsara hatrany hatrany sy miandalana ny fahitan’izao tontolo izao ny toe-karen’i Madagasikara. Manomboka izao ka hatramin’ny taona 2023, tsy maintsy mahatratra 7% ny harin-karena faobe, amin’ity taona ity, manenjika 5,5% isika. Tsy maintsy mitovy ny fandrosoan’ny isam-paritra  », hoy hatrany ny Minisitra.  

Nandiso ny vaovao tsy marina

Lahatsoratra an-gazety iray no namoaka fa manomboka izao dia orinasa vahiny no hisahana ny fandoavana ny karaman’ireo mpiasam-panjakana. Mahatsiaro tena ho voasoketa ao anatin’ izany ny Minisitry ny vola sy ny fitantanam-bola izay tompon’ andraikitra voalohany misahana izany. Efa nisy fanambaràna navoakan’ny teo anivon’ny Minisitra nandiso an’io vaovao tsy marina nivoaka io, saingy mbola nanamafy mivantana tamin’ny feo hentitra ihany koa ny Minisitra. Tsy mitombina izany, hoy izy, ary tsy azo eritreretina velively. “Hitako ireo resaka maro samihafa. Ny tenanay moa somary voalotoloto ihany amin’ ilay hoe, misy fifanarahana tahaka izao na tahaka izao handaminana ny eo anivon’ny fitantanam-bolam-panjakana sy ny tahirim-bolam-panjakana. Tsia tompoko, tsy misy izany orinasa vahiny handoa ny karaman’ny mpiasam-panjakana izany. Tsy mitombina izany”, hoy ny Minisitra. Araka izany dia tsy misy ny fiovana fa tahaka ny fomba fiasa efa nahazatra hatramin’izay hatrany no apetraky ny Minisitera eo amin’ny fitantanana sy fitsinjarana ny volam-panjakana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTAIMBY-SAMBAVA : Miroso amin’ny fanadiovana ireo mpivarotra amoron-dalana koa ny Kaominina

Ankoatra ny ao Antananarivo renivohitra, fantatra koa amin’izao fotoana fa noesorin’ny Kaominina ao Sambava ireo mpivarotra amoron-dalana manaratsy endrika ity tanàna ity. Natomboka tao amin’ny fokontanin’Ataimby izany tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo ary hitarina amin’ny faritra hafa aorian’izao. Talohan’izao fanapahan-kevitra izao dia efa nanome fe-potoana 3 andro ho an’ireo mpivarotra amoron-dalana ao Sambava ny Kaominina. Nifarana tamin’ny sabotsy 8 febroary 2020 teo io fe-potoana io ary niroso tamin’ny fanadiovana izy ireo taorian’izay.   

Anterina hatrany fa tsy filam-baniny na koa fanaovana tsinontsinona ny mpivarotra amoron-dalana akory ny fanalana azy ireo eny amin’ireny toerana ireny fa fandaminana tsy maintsy atao ho tombontsoan’ny besinimaro, araka izay volazan’ny lalàna. Natokana ho an’ny mpandeha an-tongotra ireny sisin-dalana ireny, ny tsena natao ho an’ny mpivarotra ary ny arabe natao ho an’ny mpampiasa fiara. Nandritra ity hetsika ity dia nilaza hatrany ny ben’ny tanàna any an-toerana fa « Sambava vaovao, madio, ary mangarahara no tanjona !  »

N.A

Ino Vaovao0 partages

ETIOPIA : Ny Filoha Rajoelina no voasalotra ho mpitarika ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo

Heni-kaja amam-boninahitra tanteraka ny fahatongavany tany an-toerana. Anisan’ireo nandrafitra ny delegasionina nitsena azy teny am-pahatongavana ny Minisitry ny fanabeazana sy ny Minisitry ny rano Etiopianina niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny Vondrona Afrikana. Tafiditra ao anatin’ireo laha-dinika noresahina mandritra ity fihaonana an-tampony ity ny mikasika ny ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo.

Ny Filoha Andry Rajoelina no nosafidian’ny filohan’ny banky Afrikanina momba ny fampandrosoana na ny Bad ho mpitarika ity ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo ity. I Madagasikara izay isan’ireo firenena mbola manana ady goavana amin’ny mosary any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy iny, ka anisany antony izany nametrahana ho mpitarika eo anatrehan’ireo firenena Afrikanina hafa. Nambaran’ny Filoha Malagasy tao anatin’ny fandraisam-pitenenana nataony ireo paikady sy ny lamin’asa rehetra hoentina hanatsarana ny kalitaon’ny sakafo sy ny fanomezana rano fisotro madio ho an’ny rehetra. Ankoatr’izay ihany koa ny fanatanterahana ilay tetikasa lehibe fanodinana fanampin-tsakafo. 

Nandritra ny roa andro nifanesy no nanatanterahana an’ity fihaonana ity, izay nanomboka ofisialy omaly ary hifarana anio. Fantatra fa isan’ireo nandray anjara feno tamin’ilay fihaonana an-tampony ho an’ireo filoham-panjakana ao anatin’ny Vondrona Afrikana ihany koa ny Filoha Andry Rajoelina, omaly.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FOKONTANY MAHATSARA-ANTSIRANANA I : Voavaha ny olana amin’ny famatsian-drano

Notokanana ny sabotsy teo ilay fandavahana rano tao an-toerana izay vokatry ny fiaraha-miasa teo amin’ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Jocelyne Maxime sy ny «  Ong Directaide  » izay any Koweït no misy ny foibeny. Santatra am-bavarano ihany izany  satria maro ny fokontany hisitraka izany tetikasa izany raha tsy hilaza afa-tsy Manongalaza, Morafeno, sns. 

Nambaran’ny talen’ny  «  Ong Directaide  » tamin’ny kabary nataony fa mahafaly izy  ireo ny miara-miasa amin’ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Jocelyne Maxime. «  Matoky an’ny depiote Jocelyne Maxime izahay ary hitohy hatrany ny fiaraha-miasanay sy ity farany  », hoy ny talen’ny fikambanana Directaide. Naneho  ny hafaliany ny  mponina ao amin’ny fokontany Mahatsara ary nankasitraka ny ezaka nataon’ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Jocelyne Maxime, izay tsy mitsahatra manao asa soa sy mamaha ny olana mianjady amin’ny vahoaka any amin’ny tapany avaratry ny Nosy.

A.Lepêcheur

La Vérité0 partages

Enfants inscrits sur les réseaux sociaux - Une centaine d'infractions en ligne enregistrées en 2019

Un nombre doublé. 109 cas d'infractions en ligne faites aux enfants (âgés de moins de 18 ans) ont été enregistrés l'année dernière, selon les chiffres rapportés par une responsable auprès de l'UNICEF Madagascar. Ces chiffres ont pourtant tourné autour de 50 en 2018, ce qui veut dire que les plaintes reçues par le service de cybercriminalité auprès de la Gendarmerie nationale et celui de la Police nationale ont nettement augmenté. « La majorité de ces cas concernent le harcèlement psychologique.

Celui-ci se manifeste sous forme de menace et d'intimidation, sans parler du piratage des comptes. De plus, la pornographie et la diffusion de matériels à caractère pornographique commencent à se faire sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook », relate Flora Rakotomahanina, du service de protection de l'enfance au sein de l'UNICEF. Pour bon nombre de prédateurs sexuels, Facebook reste l'outil le plus utilisé pour piéger un enfant jusqu'à obtenir un rapport sexuel.

Ceci d'autant plus que 6 enfants / adolescents sur 10 sont connectés à Internet, y compris Facebook, soit plus de la moitié des utilisateurs selon les statistiques de 2017.

Utilisation « précoce » dans certaines Régions

Si en général, l'âge moyen des enfants abonnés sur Internet et les réseaux sociaux varie entre 10 à 18 ans, l'on constate une utilisation précoce dans certaines régions. « Des enfants de 5 ou 6 enfants ont déjà des comptes Facebook dans la Région de SAVA. A Toamasina, des enfants âgés d'à peine 8 ans disposent de téléphones ou tablettes. Ils enseignent même à leurs grands parents les techniques d'utilisation de Facebook », informe la responsable auprès du service de la protection de l'enfance. Dans certains cas, ce sont les parents eux-mêmes qui créent des comptes Facebook pour leurs enfants, même si l'inscription devrait s'y faire seulement pour les personnes majeures. « Mon fils a son propre compte Facebook depuis l'âge de 8 ans. Je l'ai créé afin qu'il puisse rester en contact avec son père, souvent en déplacement, ainsi que ses oncles et tantes qui habitent à l'étranger. Par contre, nous lui avons imposé des conditions, dont l'interdiction de faire des publications, d'intégrer des groupes ou encore de demander ou d'accepter des inconnus en tant qu'amis. Aussi, je suis de près ses activités, notamment les réactions et commentaires », nous confie une mère de famille résidant à Mahamasina. Comme elle, des parents surveillent de près leurs enfants, notamment les mineurs, inscrits sur les réseaux sociaux. D'autres le font moins faute de maîtrise de manipulation, de temps ou d'intérêt. Dans tous les cas, les mineurs sont les plus exposés aux dangers qu'Internet et les réseaux sociaux peuvent entrainer, faute de capacité de discernement…

Recueillis par Patricia Ramavonirina

 

 

La Vérité0 partages

Transfert illégal - Dax se défend concernant la sanction de la FIFA

La FIFA a tranché… Kaizer Chiefs a été sanctionné lundi par la FIFA. Cela fait suite à la signature faite par l’équipe sud-africaine d’avec Andriamirado Aro Hasina dit « Dax », ancien joueur de Fosa Juniors. La sanction interdite à Kaizer Chiefs de faire tout nouveau recrutement jusqu'en juin 2021 pour avoir omis de payer le prix du transfert de l'ancien club de Dax. La FIFA a annoncé cette sanction lundi dans un communiqué : « Le Kaizer Chiefs ne sera pas autorisé à recruter des joueurs, au niveau national ou international, pour les deux prochaines saisons entières et consécutives. »

 

Quand à Dax, il lui a  également été interdit de jouer pendant quatre mois. « L'article I, Andriamirado Aro Hasina Andrianarimanana est condamné à verser au requérant, dans les 30 jours à compter de la date de notification de la présente décision, une indemnité pour rupture de contrat d'un montant de 157 572 000 MGA majorée de 5% d'intérêts par an du 11 décembre 2018 jusqu'à la date de paiement effectif. » Et d’ajouter que dans « L'article II, Kaizer Chiefs FC est solidairement responsable du paiement de l'indemnité susmentionnée. Dans le cas où le montant susmentionné plus les intérêts ne serait pas payé dans le délai imparti, la présente affaire sera soumise sur demande au Comité disciplinaire de la FIFA pour examen et décision formelle. »

 Le  Kaizer Chiefs  a 21 jours pour faire appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) sur l'interdiction d'enregistrement des nouveaux joueurs. Pour l’international malagasy, il n’a rien à voir dans tous ces problèmes. « J’aimerai  bien préciser que j’ai rien à voir dans cette histoire. Sans vouloir m’exclure de cette affaire, je tiens à souligner que mon transfert vers Kaizer Chiefs a été effectué dans une procédure légale. Plus tard, avec mon agent, j’étais surpris d’apprendre que Kaizer Chiefs n’a pas réglé une grosse somme que le club devrait verser à Fosa Juniors. Normalement, je n’ai rien à voir dans tout cela. C’est l’affaire des deux clubs et maintenant je suis la victime. Mais j’assume même si je ne suis plus joueur de Kaizer Chiefs puisque désormais j’évolue avec les Blacks Léopards après ma mutation... Et toute est prouvée. Si j’ai fait quelque chose de louche je ne serai pas convoqué Barea durant la CAN 2019 », précise l’international malagasy sur son compte Facebook.

C’est avec joie que Fosa Juniors à appris cette décision de la FIFA.  « Nous nous réjouissons que justice soit rendue... Dorénavant, aucun transfert illégal d’un joueur malagasy ne restera impuni. Cette victoire de Fosa Juniors est une victoire pour tous les clubs à Madagascar, et une victoire pour le football malagasy.... », s’exclame le dirigeant du club.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Hold-up d’un cash point à Itaosy - Les assaillants s’enfuient avec une importante somme

Un braquage perpétré par deux individus armés s’est produit vers 16h dans le périmètre de la Cité à Itaosy. La cible des assaillants : un cash point du coin. D’après une source auprès de la brigade de gendarmerie locale, les agresseurs ont réussi à s’emparer d’une importante somme  en usant de menaces et des tirs d’intimidation. « Les agresseurs sont parvenus à prendre la fuite malgré la présence de curieux, très nombreux à l’endroit », confie cette source auprès de la Gendarmerie.

 

Des riverains ont assuré avoir entendu quelques coups de feu. Mais là aussi, la Gendarmerie a parlé de tirs de semonce prévue à disperser la foule, de plus en plus compacte sur les lieux. Les Forces de l’ordre ont dû agir de cette manière car les curieux gênaient leur intervention et leur mobilité, confie une habitante du quartier.

En effet, une rumeur, la plus folle, a circulé comme quoi les bandits, pour couvrir leur retraite auraient emmené un otage avec eux. Une rumeur puisque des témoins ont avancé que les malfrats ont pris un enfant d’un an et demi en otage, ou plutôt cherché à en faire un bouclier humain. Tout cela expliquerait l’afflux de personnes dans le périmètre. Des témoins ont affirmé que les assaillants et le bébé seraient encerclés et piégés à l’intérieur du cash point. Une information qu’un officier de gendarmerie a formellement rejeté. « Non, cette information est fausse. Lors de l’intervention des gendarmes dans la boutique, ils n’y avaient plus personne. Et ainsi pas de prise d’otages », explique notre interlocuteur.  

Au bout d’un long moment de tumulte, le calme n’est revenu progressivement qu’en début de soirée sur place. Mieux, des témoins ont affirmé même que les Forces de l’ordre auraient réussi à interpeller les deux suspects, tard dans la soirée. Ils ont assuré avoir vu la scène du côté d’Ampasika où les arrestations auraient dû probablement se produire. « Nous avons vu un 4x4 des Forces de l’ordre refaire le chemin inverse et se diriger  à Itaosy  à bord duquel les suspects se trouvaient ligotés sous bonne garde », confie une habitante d’Ampasika. Pourtant, notre source de la Gendarmerie restait injoignable, rendant ainsi impossible toute tentative de recoupement.

Franck R.

La Vérité0 partages

Produits alimentaires importés - Toute la structure et le système de contrôle à revoir

Eviter que n’importe quoi arrive dans la bouche des consommateurs malagasy. Le 24 janvier dernier, l’Administration douanière malagasy a appréhendé près d’une tonne de compléments alimentaires qui, après analyse auprès l’Agence de contrôle sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA), se trouvent être des produits nocifs pour la santé. Pourtant, ces produits allaient presque accéder au marché local par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Pour limiter et même éviter que ce phénomène se reproduise, c’est toute la structure et le système de contrôle qui doivent être revus. Grâce à l’appui du Fonds fiduciaire du Codex Alimentarius, un atelier de formation pour l’élaboration d’un système de contrôle des aliments importés, fondé sur les risques, se déroule ainsi à l’hôtel Colbert Antaninarenina jusqu’à jeudi prochain. Effectivement, la protection de la santé de la population doit être primordiale pour éviter tout risque d’intoxication ou autre.

 

Durant quatre jours, la structure et les opérations de contrôle seront passées au peigne fin pour voir les failles à redresser. Le but étant que celles-ci soient plus efficaces et efficientes. « Au cours de cette réunion, nous essayerons de fournir les informations de base, une formation mais aussi un soutien aux autorités de Madagascar pour concevoir et appliquer des programmes d’inspection des aliments importés, basés sur les risques, conformément aux principes et aux directives du Manuel de contrôle des aliments importés, fondé sur les risques de la FAO (2015). L’objectif est qu’à l’issue de l’atelier, chaque acteur concerné puisse analyser le profil actuel des importations alimentaires du pays, élaborer un cadre de catégorisation des risques pour définir ensuite les actions de gestion à mener », soutient un représentant au niveau de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), durant la cérémonie d’ouverture de l’atelier, hier.

Application

Cet atelier cadre notamment dans la deuxième partie du projet CTF-Madagascar. En première partie, le comité national Codex a notamment procédé à une première identification des comités Codex prioritaires pour un suivi rapproché de leurs travaux, dont le Comité Codex sur les systèmes  d’inspection et de certification des importations et des exportations (CCFICS). Ce comité s’est particulièrement focalisé sur la notion des systèmes de contrôle basés sur le risque, dérivant au final sur l’élaboration d’un texte (CAC/GL 47-2003) sur le contrôle des importations alimentaires basé sur les risques. L’organisation de cette session vise ainsi à la mise en œuvre de ce texte par les autorités compétentes à Madagascar.

Rova Randria

 

La Vérité0 partages

Consommation - Flambée des prix du gaz domestique

On ne s’y attendait pas ! Les bouteilles de gaz de la marque Vitogaz ont affiché de nouveaux prix depuis hier, auprès des revendeurs. Désormais, la bouteille de 9 kg s’achète à 65 000 ariary, au lieu de 56 000 ariary. Et le prix de la bouteille de 12,5 kg est maintenant de 90 000 ariary, alors qu’avant c’était autour de 80 000 ariary, et ainsi de suite. Cette hausse surprend tout le monde vu que l’année dernière, avec l’exonération de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur le gaz domestique, instaurée par la Loi de Finances 2020, les consommateurs se sont au contraire attendus à une baisse des prix sur le marché. L’Etat a notamment adopté cette décision pour rendre le gaz domestique plus accessible au grand public, et assurer notre transition énergétique vers des ressources plus vertes.

 

Effectivement, jusqu’à aujourd’hui, les ménages malagasy utilisent pour la majorité du charbon de bois. Un vrai problème notamment pour notre environnement, plus particulièrement pour nos ressources forestières autant que pour notre santé. Ce problème risque de rester au même stade, avec cette hausse de prix du gaz, surtout que la différence de coût entre les deux combustibles permet déjà d’acheter près de la moitié d’un sac de charbon. En grande partie, les consommateurs malagasy raisonnent sur ce qu’ils peuvent dépenser et non sur ce qu’ils peuvent économiser en utilisant tel ou tel produit. De ce fait, les clients de Vitogaz se plaignent déjà au lendemain de cette augmentation des prix. Ils ne comprennent pas vraiment la raison de cette hausse, étant donné la situation actuelle. Il reste à voir si tous les revendeurs de gaz domestique ont déjà suivi cette tendance.

Recueillis par Rova Randria

 

La Vérité0 partages

Prévention contre le coronavirus à Madagascar - Tout passager venant de Chine refoulé systématiquement

Le risque de propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus en dehors de la Chine pourrait s’accélérer dans les prochains jours, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Face à cette recommandation alarmiste de l’OMS, Madagascar a décidé de renforcer sa préparation. Des mesures draconiennes, pour éviter la propagation de cette maladie sur l’ensemble du territoire malagasy ont été prises. Madagascar a décidé que tous les passagers venant de la Chine ou y ayant transité dans les 14 jours seront refoulés immédiatement.

Cette disposition s’applique aussi aux passagers venant de Macao, de Taiwan et de Hong-Kong. La décision ne fait aucune exception entre les citoyens malagasy, les résidents et non-résidents. Tous sont logés à la même enseigne. Une exception est faite pour les passagers ayant quitté la Chine depuis plus de 14 jours qui peuvent être embarqués sans restriction. Une seconde exception est faite pour les passagers qui auront reçu au préalable une autorisation de voyage du ministère des Affaires étrangères. Ces derniers seront placés en quarantaine une fois à Madagascar, aux frais de l’Etat. La décision s’adresse principalement à toutes les compagnies aériennes desservant Madagascar, pour ne citer que Air Madagascar, Ethiopian Airlines, Air Mauritius, Kenya Airways, Air Austral, Turkish Airlines…

Tous les aéroports d’embarquement ou de transit vers Madagascar ont été mis au courant de la mesure prise. Si des passagers en provenance de la Chine se retrouvent par mégarde aux portes d’entrée de la Grande île, ce sera aux compagnies aériennes qui les ont transportés de faire en sorte qu’ils repartent d’où ils viennent. Des mesures similaires sont appliquées dans bon nombre d’Etat. Ces mesures qui limitent notamment la circulation des personnes est temporaire. Elles ont été prises compte tenu des capacités limitées en matière de riposte de la Grande île. Il y a quelques jours, le Gouvernement malagasy avait déjà enjoint les compagnies aériennes de ne pas transporter des passagers en provenance de la Chine ou ayant transité par ce pays. Des mesures de contrôle ont été mises en place au niveau des aéroports et des ports de la Grande île. Le personnel de Santé suit des formations continues. Pour l’heure, les dispositifs de contrôle sanitaire semblent fonctionner. Aucun cas n’a encore été enregistré à Madagascar.  Les personnes surveillées dans les centres hospitaliers universitaires de la Grande île sont tous rentrés chez eux. Le nouveau coronavirus a fait 908 morts en Chine continentale où le nombre des personnes infectées dépasse les 40.000, selon le bilan établi lundi par les autorités chinoises, confirmant une certaine stabilité dans la progression de l’épidémie.

La Rédaction

 

 

La Vérité0 partages

Députés en prison - Hasimpirenena R. et Leva déchus de leurs titres

Hasimpirenena Rasolomampionona et Ludovic Adrien Raveloson, respectivement député de l'Isika rehetra miaraka amin'ny Prezida Andry Rajoelina  élu à Fandriana et député indépendant élu à Mahabo, ont été démissionnés d'office hier par la Haute Cour constitutionnelle. La raison invoquée pour cette mesure est « leur absence sans excuses valables et durant la totalité de la deuxième session parlementaire ordinaire 2019 ».

 

Les deux députés ont eu maille à partir avec la Justice avant les élections législatives. Leur condamnation a été prononcée après la clôture du dépôt de candidatures pour les élections législatives. En l'absence de verdict de condamnation dans leurs dossiers, les candidatures des deux hommes ont été maintenues. Depuis leurs geôles, les deux hommes ont piloté leurs soutiens qui ont fait la campagne en leur nom. Et c'est depuis leur cellule en prison que les deux hommes ont appris leur élection en tant que députés de Madagascar. Le premier est en détention car épinglé dans une affaire de corruption dans la vente de domaine public. Le second, quant à lui, est condamné à cinq ans de prison ferme par le Tribunal de Première instance de Toliara pour abus de fonction, exploitation illicite et transport illicite de produits forestiers. Si le premier a vu ses demandes de liberté provisoire refusées à maintes reprises, le second a réussi à sortir de prison par deux fois, bénéficiant une première fois, d'un statut de main-d'œuvre pénale pour purger sa peine avant d'être remis en prison illico presto, et en obtenant la semaine dernière une liberté provisoire qui est sujette à discussion. Deux magistrats ont été suspendus dans le cadre de cette affaire, tandis que le principal concerné est aujourd'hui activement recherché par les autorités.  En tout cas, les deux députés n'ont  jamais franchi le seuil de l'Assemblée nationale depuis la proclamation des résultats des élections législatives.

« Afin d'éviter de pénaliser trop longtemps la représentation des populations des Districts de Mahabo et Fandriana », le Bureau permanent de l'Assemblée nationale s'est trouvée dans l'obligation de mettre en œuvre les dispositions de l'article 8 alinéas 3 à 5 de l'ordonnance n°2014-001 fixant les règles relatives au fonctionnement de l'Assemblée nationale et de l'article 11 du Règlement intérieur de l'Assemblée nationale qui disposent que « lorsqu'un membre de l'Assemblée nationale manque au cours de son mandat à la totalité des séances de l'une des sessions ordinaires, sans excuse valable adressée à l'Assemblée nationale, il est déclaré démissionnaire d'office par cette dernière. Sont considérées comme excuses valables : la maladie attestée par un certificat médical délivré par un médecin exerçant dans un hôpital public ; une mission officielle ; les événements familiaux ». La détention des deux députés est une excuse « qui ne peut être invoquée et considérée comme valable », a jugé la HCC en réponse à la saisine par la présidente de l'Assemblée nationale Christine Razanamahasoa le 29 janvier 2020 aux fins de constater la démission d'office de deux députés et la vacance des sièges de ces derniers. La HCC a ainsi constaté la démission d'office des députés ainsi que la vacance de leurs sièges respectifs ; Suppléants dans les listes respectives, Yvonne Razafindrazalia est désignée député de Madagascar à Mahabo et Taratriniaina Dina Rakotomalala est désignée député de Madagascar à Fandriana.

La Rédaction

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Femmes journalistes de Madagascar : Agenda chargé pour 2020

« Mon métier, ma passion » ! C’est en toute convivialité que l’Association des femmes journalistes de Madagascar s’est retrouvée au Kudéta Anosy samedi. 

 

L’union fait la force. C’est le moins que l’on puisse dire des retrouvailles des Femmes journalistes de Madagascar samedi. Sur les 460 membres actuels, plus d’une centaine a répondu présent. Cette grande rencontre entre dans le cadre de la présentation des vœux entre les consœurs au Kudéta Anosy. Pendant plusieurs heures,  la grande famille a montré une grande cohésion dans l’ambiance et la bonne humeur.  Afin de joindre l’utile à l’agréable, le bureau a communiqué le programme de l’association pour les deux prochains semestres. A savoir que l’Association des femmes journalistes de Madagascar (AFJM) rassemble les animatrices d’émission,  communicatrices et journalistes  en freelance et issues de presque tous les médias présents à Madagascar. Elles sont conscientes de l’enjeu et du rôle prépondérant de la femme dans le milieu, des objectifs ont été établis à court, moyen et à long terme.

Culture, sport et société. Pour cette année 2020, les femmes journalistes seront sur tous les fronts. Pour la Journée mondiale de la presse, célébrée le 2 mai, une porte ouverte des desks sera organisée sur le Parvis de l’Hôtel de ville à Analakely, suivie de la « Press Award ». Dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance, un défilé de mode des femmes journalistes marquera le temps des fêtes. Un défilé des plus originaux, si l’on se réfère aux événements précédents. Effectivement, avec plus de « 400 têtes pensantes»,  les convives ne seront pas au bout de leurs surprises. De même qu’un grand spectacle se trame déjà le 5 juin au Sequoia. Dans le domaine du sport, l’équipe Joba rassemble les amatrices de basket qui participent activement à des tournois et des championnats. Mis à part les séances hebdomadaires de natation, une randonnée mensuelle de 5 kilomètres renforce la cohésion entre les membres de l’association.

Activités. Œuvrant dans plusieurs domaines,  l’AFJM présentera une candidate pour prétendre à la présidence de l’Ordre des journalistes de Madagascar. Par ailleurs, les femmes journalistes de tout Madagascar sont vivement  encouragées à se présenter à la tête de leurs régions respectives. Entre les émissions mensuelles chez les radios membres, les émissions télévisées chaque trois mois, et la parution de “newsletters”, les tâches sont partagées. Avec le soutien mutuel des entités comme l’Unicef, la CNaPS, la Star ou le Kudéta, les changements s’opèrent doucement mais sûrement et les impacts sont palpables.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Mangabe, district de Maevatanana : Contestation à propos des décisions du tribunal administratif

Selon une source bien informée, les habitants de la commune rurale de Mangabe, du district de Maevatanana, s’insurgent contre les décisions prises par le tribunal administratif de Mahajanga concernant les résultats des communales dans ladite localité.  Ils ont ainsi martelé  que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a déclaré que le candidat de l’IRK a été élu maire dans la commune rurale de Mangabe. Mais ils ont été stupéfaits lorsqu’ils ont appris que ce dernier n’a pas effectivement été élu et que c’est le second, suivant les résultats officieux de la CENI qui a pris sa place. Toujours est-il que lors de la passation qui était prévue la semaine dernière, les habitants se sont rassemblés devant le bureau de la commune. Face à cette situation, les responsables locaux ont décidé de suspendre la passation et de la reporter à une date ultérieure. Reste à savoir si les contestataires auront gain de cause.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Reboisement : L’esprit de concertation à l’honneur

Un exemple manifeste de la concertation entre les parties prenantes.

Quelques semaines après l’ouverture officielle de la campagne de reboisement 2020, des acteurs issus de différents domaines suivent la tendance et tendent la main pour concrétiser le défi « reverdir Madagascar ». ONG et associations se sont lancées dans des actions de reboisement dans toutes les régions du pays. Celle qui a permis de planter des milliers de pieds de baobabs au sein du parc national Mikea en janvier dernier est une illustration parfaite de cet engouement à participer dans la noble cause. De son côté, la ministre en charge de l’Environnement et du Développement durable enchaîne les rencontres avec des représentants des ONG. Une façon pour Vahinala Raharinirina de « rendre visible et audible » le défi « Madagascar ho rakotr’ala ». La numéro une de l’Environnement et du Développement durable a, entre autres, rencontré des représentants de la Conservation internationale, de Conservation Trust, de la California Academy of Science, de la WWF, de la WCS, de l’Asity, Few, Blue Ventures, de la FAPBM, Mihary ou encore de Fanamby. Ainsi, les rencontres constituent des cadres de concertations entre les entités sur ce qui conviendrait de faire afin d’atteindre les objectifs. 

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Lehiben-dahalo voasambotra niaraka tamin’ny « kalach »

Jean Louis, dahalo raindahiny mpampihorohoro sy mpangalatra omby tany amin’ny Distrikan’ Isandra no voasambotry ny polisy, ny alakamisy teo, tany Fianarantsoa. Raha ny vaovao voaray, nisotro toaka niaraka tamin’ny namany teo amin’ny toby fiantsonana taksiborosy ity dahalo ikoizana izay efa nokarohina hatry ny ela ity no tra-tehaka, rehefa nahazo loharanom-baovao marim-pototra avy tamin’olona tsara sitrapo ny mpitandro filaminana. Nandritra ny famotorana lalina nataon’ny mpitandro filaminana azy, nilaza ity lehiben-dahalo tanora ity, fa mandositra ny « opération » ataon’ny mpampandry tany any Isandra izy. Rehefa nofotorana hatrany, dia nanondro ny toerana nanafenany ny basy « Kalachnikov » iray miaraka amin’ny bala folo i Jean Louis. Araka ny nambaran’ity lehiben-dahalo ity hatrany, nijanona tsy nanao asan-dahalo izy sy ny ekipany nandritra ny andron’ny dahalo miova fo ireny, ary efa nampanatitra « Kalach » iray sy basy « double canon » iray ary basy vitagasy iray tany amin’ny Zandarimariam-pirenena, ny volana jiona 2019. Taorian’izay, niverina nanafika izy ireo ka naka vola an-tery 15 000 ariary isan-dahy isan-tokantrano, tany amin’ny Fokontany Morafeno, Kaominina ambanivohitra Mahazoarivo, Distrikan’ Isandra. « Izay tsy nanome dia notafihanay, ka nalainay ny ombiny sy ny fananany, ary nividianana basy ny vola azo tamin’izany », hoy ity lehiben-dahalo tra-tehaka ity nanamafy. Firaisana tsikombakomba amin’ny asan-jiolahy mitam-piadiana sy fitazomana basy tsy ara-dalana no vesatra iampangana an’ity lehiben-dahalo azo sambo-belona ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : De la bonne conduite de ses membres

Le conseil de gouvernement de la semaine dernière a porté sur l’accord pour le rappel des principes et règles régissant le fonctionnement du Gouvernement et sur le code de bonne conduite des membres du Gouvernement. L’organigramme des ministères a été également à l’ordre du jour. Il s’agit notamment pour le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures du décret fixant les attributions du Ministre de l’Énergie et des Hydrocarbures ainsi que l’organisation générale de son Ministère. Pour le ministère des Mines et des Ressources Stratégiques du décret fixant les attributions du Ministre des Mines et des Ressources Stratégiques ainsi que l’organisation générale de son ministère. Pour le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat du décret fixant les attributions du Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat ainsi que l’organisation générale de son ministère. Et pour le ministère de la Communication et de la Culture du décret fixant les attributions du Ministre de la Communication et de la Culture ainsi que l’organisation générale de son ministère.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara0 partages

Koera Ravelonarivo : Pour une implication des assesseurs dans les décisions de Justice

Les assesseurs sont sollicités pour s’impliquer davantage dans les décisions de Justice.

D’après ce membre de la Haute cour de Justice (HCJ), il ne faut plus que celle-cisoit trop guidée ou trop formalisée au détriment de la compréhension des assesseurs. La manière dont le magistrat président formule les questions factuelles peut souvent influencer le résultat du verdict.   

Le haut conseiller et non moins membre de la HCJ, Koera Ravelonarivo, propose d’impliquer des magistrats professionnels et des assesseurs dans toutes les décisions au niveau des juridictions. Elle consiste notamment à nommer des assesseurs sur la base du tirage au sort sans remise dans la liste électorale de la circonscription concernée. Il estime ainsi que l’intervention des assesseurs dans ce cadre serait à titre de service national obligatoire et gratuit, institué par l’article 18 de la Constitution qui dispose que « le service national légal est un devoir d’honneur». Ce membre de la HCJ a d’ailleurs tenu à souligner qu’il existe actuellement certaines juridictions dans lesquelles l’implication des assesseurs dans la décision de justice est tolérée, sinon souhaitée. 

Questions. Ce haut conseiller de déplorer que « les assesseurs sont de temps en temps ‘attaqués’ », par les magistrats pour ne pas avoir respecté les décisions prises par la majorité dans les formations. Et lui de mentionner que suivant l’article 435 du même code, « la Cour délibère sur toutes les questions de fait et de droit concernant tant l’action publique que l’action civile. Les décisions sont prises à la majorité, sans qu’il soit nécessaire de le constater dans le corps de l’arrêt ». Avant d’enchaîner qu’« il se trouve que le président arrive souvent à s’imposer sans que les assesseurs osent jusqu’à maintenant contester le respect de la majorité ».

Rabatteurs. Il en résulte que le système proposé permet de limiter l’action des rabatteurs étant donné qu’à chaque affaire, les assesseurs passent pour ne revenir qu’après des années. Toujours d’après ce haut conseiller, « la collégialité de la décision ne permet pas à un membre d’imposer son point de vue. La décision dépend ainsi de plusieurs personnes qui ne sont pas toutes forcément corrompues. Cette solution suppose également l’implication des citoyens dans le système judiciaire et peut limiter la corruption au niveau de la justice malgache ». Et lui d’ajouter que « la prise de décision à la majorité devrait être formalisée pour protéger les assesseurs contre l’imposition ou tout diktat du président ».    

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Préparation de la loi de finances : les régions fortement impliquées

La préparation de la loi de finances se décentralise. Si auparavant l’essentiel des préparatifs se déroulait dans la capitale, les régions seront dorénavant fortement impliquées dans le processus. D’où l’organisation de conférences budgétaires régionales, dont la première a eu lieu à Morondava pour la région Menabe. « Une telle initiative nous permet de mieux identifier les besoins des collectivités territoriales décentralisées », a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances (MEF), Richard Randriamandrato. Organisée en collaboration avec le  ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, la conférence budgétaire régionale vise à exposer aux participants le processus de préparation du budget, ainsi que les grandes orientations qui guideront le budget de l’Etat l’année prochaine, à savoir la Politique Générale de l’Etat et le Cadrage macro-économique. Il s’agit des élus, des responsables administratifs au niveau de chaque région et district, ainsi que des membres des Organisations de la société civile (OSC) et du secteur privé. Par ailleurs, la conférence budgétaire régionale se donne pour objectif l’identification transparente des besoins de la population locale, dont les propositions sont dressées dans un canevas remis au service régional du budget, organisateur de l’évènement. Bref, la conférence permettra de collecter les informations au niveau des régions en vue de la formulation du budget de l’Etat.

Chaque participant est appelé à formuler des suggestions d’améliorations, utiles et nécessaires à la préparation du budget de l’année 2021, qui seront transmises au ministère de l’Economie et des Finances. Ce département ministériel se chargera à son tour de la répartition des besoins locaux collectés pour les ministères respectifs, en vue de leur priorisation. Lancée pour la première fois en 2019, l’organisation des conférences budgétaires régionales est en conformité avec les directives de la Politique Générale de l’Etat (PGE), qui s’engage à l’autonomie et à la responsabilisation de nos Collectivités territoriales décentralisées (CTD).

A la suite de ces conférences budgétaires régionales, le MEF s’attellera, en collaboration avec les acteurs budgétaires, à l’élaboration et à l’analyse des cadres de dépenses à moyen terme, en vue de définir les principales actions et activités à mettre en œuvre par les institutions et ministères.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Championnat de Madagascar de cross-country : Et d’ un pour Ralisinirina, de deux pour Mampitraotse

Mampitraotse a défendu son titre.

La logique a été respectée. Mampitraotse a remporté à nouveau le titre de champion de Madagascar de cross-country. Il représentera la Grand Ile au Championnat d’Afrique et sera accompagné par Marthe Ralisinirina chez les seniors dames.

Mampitraotse y a mis les formes. Il n’a pas fait les choses à moitié chez les seniors, sur le parcours de 10 km. En effet, le double médaillé d’or des derniers Jeux des Iles et à la fois champion de Madagascar en semi-marathon, marathon, et trail de 15 km, a ajouté à son palmarès un titre national de cross-country, ce samedi au Parc de l’Est à Antsirabe. Il a été le plus endurant et a même battu son propre record national, établi en 2019 à Fianarantsoa. La star du COSPN Boeny s’est imposée cette fois-ci en 33 mn 29 sec contre 34 mn 51 sec l’an dernier.

Son principal rival, en la personne de Jean Claude du Vakinankaratra, a lui atteint la finale avec onze secondes de retard, sans avoir tremblé. Ce dernier a tenté de dynamiter la course dès les premiers kilomètres, mais il a été suivi de près par Mampitraotse. Les deux ont pris la tête de la course, laissant les autres loin derrière. Lors de la septième et dernière boucle, la course était âprement disputée et il a fallu attendre le dernier kilomètre pour voir le champion prendre les commandes. Son avance s’est accentuée sur le chemin en pente verticale, juste avant la ligne d’arrivée, là où le parcours était le plus difficile. Expérimenté, l’athlète du COSPN Boeny a su maîtriser son adversaire et remporter la victoire à la dernière minute. « L’adversaire était très fort et le parcours encore plus, mais je me suis préparé à tout cela. Je suis optimiste tant que je suis dans l’équipe nationale. Prêt à sauvegarder l’honneur de Madagascar au Championnat d’Afrique. Je vais continuer de m’entraîner. », a-t-il fait savoir. Hajanirina, encore un coureur du Crown Antsirabe, arrive à la troisième place en signant un temps de 34 mn 17 sec.

Chez les seniors dames, Marthe Ralisinirina du 3FB a su se faire respecter. Médaillée d’or du 3 000 m steeple aux Jeux des Iles de la Réunion en 2015 et championne d’Analamanga, la saison démarre sur les chapeaux de roue pour elle car elle a signé sa première victoire en cross-country. Très rusée, Ralisinirina a réalisé une belle prestation avec un chrono de 41 min 13 sec, contre 43 mn 08 sec, celui de Nanie Razafindrafara lors de la dernière édition. Malgré sa petite taille, Ralisinirina a mené la course en tête dès la première petite boucle de 1 000m. Elle n’a pas cessé ensuite de creuser l’écart en accélérant l’allure et a fini par avoir deux minutes d’avance par rapport à Mbolatiana Ramiandrisoa de la CNaPS Analamanga. Cette dernière, quant à elle, a occupé la deuxième marche du podium en réalisant un chrono de 43 mn 03 sec. Sidonie Randrianarivelo du 3FANS Analamanga, pour sa part, a arraché la troisième place avec un temps de 44 mn 41 sec.« J’étais très à l’aise dans la course. Le parcours était en ma faveur. Il y a eu des montées et des descentes et cela m’a permis de prendre de l’avance sur mes adversaires. Ma préparation a débuté en octobre et c’est mon premier titre en cross-country. Je dois encore m’entraîner très dur pour le championnat d’Afrique », a déclaré la championne.

Le podium chez les dames, dominé par Marthe Ralisinirina.

Quant aux juniors, Jean Rafanomezantsoa du CAAM Amoron’i Mania a été sacré champion chez les hommes. Il a bouclé le parcours de 8 km en 28 min 14 sec, tandis que Jean Mickaël Rakotonarivo du 3FANS Analamanga est arrivé à la deuxième place  avec 20 secondes de retard. Chez les dames, sur une distance de 6 km, Emma Soalalainjanahary a remporté le titre en 23 mn 52 sec. Enfin, l’équipe du COSPN Analamanga a arraché le sacre en relais de 2 km * 4.

Au classement des médailles, la ligue Analamanga a brillé avec cinq médailles d’or, tandis qu’ Amoron’i Mania en a obtenu deux. On peut également noter un titre pour les ligues de Bongolava et de Boeny. Parmi les 14 ligues régionales d’athlétisme sur toute l’île, deux ligues, à savoir Haute Matsiatra et Diana, n’avaient pas de représentants lors de ce championnat de Madagascar de cross-country. « Je tiens à féliciter la ligue de Vakinankaratra, organisatrice de ce championnat, ainsi que les champions de cette édition. En particulier nos deux athlètes qui iront défendre les couleurs malgaches en avril à Lomé. De plus, la compétition s’est bien déroulée, malgré un petit problème au niveau de l’engagement des participants. Pour cette saison, sont encore prévus le semi-marathon de 10 km, le marathon, le championnat de Madagascar sur piste et le TrailUtop », a annoncé la présidente de la Fédération, Norolalao Andriamahazo.

Les autres résultats :

6 km-U18 Garçons :

1- Jean Michel Rakotoarisoa, 3Fans Analamanga (21 mn 19 sec)

2- Antonia Andrianantenaina CAAM Amoron’i Mania (21 mn 21 sec)

3- Martin Randrianirina, TAF Analamanga (21 mn 21 sec)

5 km-U16 Garçons :

1- Lazanirina Rakotomalala, ABCA Amoron’i Mania (18 mn 16 sec)

2- Jean Jacques Ranaivomanantsoa, ASJA AC Vakinankaratra (18 mn 25 sec)

3- Tolojanahary, AJAC Analamanga (18 mn 31 sec)

5 km- U18 Filles :

1- Anna Tefiarisoa, CAA Bongolava (20 mn 30 sec)

2- Santatra Razafindramaro, 3Fans Analamanga (21 mn 32 sec)

3- Josiah Raharinantenaina, ADM Itasy (21 mn 32 sec)

4 km-U16 Filles :

1- Marie Tsiresy Razananoro, CNaPSAnalamanga (15 mn 22 sec)

2- Juliana Ranaivoson, 3Fans Analamanga (16 mn 31 sec)

3- Haingotiana Razafindrabe, ASAA Analamanga (16 mn 57 sec)

ManjatoRazafy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – TOP 20 : COSFA sacré au bout du fil

COSFA savoure la victoire après une lutte aprêment disputée.

Le Club Omnisport des Forces Armées (COSFA) s’est imposé au forceps par 28 à 27 face à TF, au Stade Makis, hier. Cosfa remporte ainsi la somme de quatre millions ariary. 

Du suspense. Les militaires ont été sacrés champions de Madagascar, hier, au Stade Makis à Andohatapenaka, mais, ils ont eu chaud tout au long de la rencontre pour venir à bout des gars du TF Anatihazo. Deux ans après son dernier sacre, COSFA renoue avec le titre au championnat de Madagascar Elite Fédéral de rugby ou Gold Top 20. C’est sur le score très sérré de 28 à 27 que les militaires ont privé les joueurs du TF Anatihazo de leur premier sacre national tant attendu par toute une équipe et une communauté. Dès le coup d’envoi de la rencontre, les deux équipes se montrent très agressives de tous les instants. Goga a ouvert le score sur un coup de pied de pénalité pour COSFA avant que TFA le dépasse au score sur un essai par 5 à 3. Le réplique des militaires ne s’est fait pas attendre, mais, les « Pilokely » ne se laissaient pas faire facilement. Tour à tour, les deux équipes mènent au score. A la pause, le tableau affichait un score de 20 à 19 en faveur de COSFA.

Erreur fatale. De retour des vestiaires, les hostilités reprennent des plus belles entre les deux formations. Sur une penalité, TFA a repris les commandes de la rencontre par 22 à 19. Motivée comme jamais, la bande à William du Cosfa revient dans le jeu pour reprendre le dessus par 23 à 22. Avec une défense de fer, un jeu au pied parfait et une efficacité clinique, les deux équipes ont été à la hauteur de l’événement au grand bonheur des milliers de supporteurs qui ont fait le déplacement à Andohatapenaka. Un stade Makis qui n’arrive pas à contenir tous les férus de l’ovale où l’enceinte affiche déjà plein tandis que des milliers d’autres sont encore dehors pour essayer de faire partie de la fête. L’étau se resserre entre les deux formations qui veulent à tout prix remporter la victoire finale. Après un mano à mano incessant, c’est COSFA qui s’est imposé au final par 28 à 27. Avec cette victoire, Cosfa a remporté la somme de quatre millions d’ariary. Rideau alors sur la saison 2019 pour Malagasy Rugby.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football Orange Pro League : Cosfa caracole en tête

La 11e journée de l’Orange Pro League  disputée ce week-end a permis aux militaires du Cosfa de maintenir le cap. En s’imposant par un but à zéro face à Ajesaia, Cosfa mène en tête du classement avec 25 points. La CNaPS Sports n’a pas fait de dentelle pour s’offrir facilement de Tia Kitra par 5 buts à 1. Les Majungais du Fosa Juniors ont également assuré face à l’AS Adema en remportant une courte mais précieuse victoire: un but à zéro. Mais ce qui a marqué surtout cette onzième journée est la pluie de cartons rouges distribués par les arbitres. Ils étaient cinq joueurs à l’avoir reçu à savoir Ando (Cnaps Sport), Naina (Fosa Juniors), Francis (3 FB), Bila (Elgeco Plus) et Rolland (Tia Kitra).  

T.H

Résultats

CNaPS Sport-Tia Kitra FC : 5-1

 As Jet Mada-Elgeco Plus : 0-0 

FCA Ilakaka-Club M : 3-2 

Fosa Juniors-AS Adema : 1-0 

3FB -Zanakala FC-: 1-0

 Cosfa-Ajesaia : 1-0 

Classement provisoire : 

1-Cosfa (25 points).

2-CNaPS Sport (23 points).

3-Ajesaia (23 points).

 4-Fosa Juniors (19 points).

 5-AS Adema (18 points).

6-As Jet Mada (18 points).

7-Elgeco Plus (16 points).

 8-3FB (15 points).

 9-Zanakala FC (9 points).

10-FCA Ilakaka (7 points).

11-Tia Kitra FC (5 points).

 12-Club M (0 point).

Midi Madagasikara0 partages

Commune Alakamisy Fenoarivo : Don de Bloc Sanitaire par le Centre Ketsa

Une photo de famille prise ce samedi 8 février.

L’hygiène et l’assainissement constituent des problématiques majeures des communes malgaches. Le partenariat entre les collectivités territoriales décentralisées comme les communes et les organisations de la société civile permet de faire avancer les choses au niveau local. 

Un bloc sanitaire flambant neuf a été inauguré samedi dernier au marché de la commune d’Alakamisy Fenoarivo. Fruit de la collaboration entre le Centre Ketsa, une organisation de la société civile œuvrant dans le domaine social et la commune rurale d’Alakamisy Fenoarivo, l’infrastructure entend contribuer à la lutte pour « la santé et l’hygiène pour tous ». Une façon pour le Centre de contribuer à « l’hygiène, à la santé de la population d’Alakamisy Fenoarivo mais surtout pour lutter contre la défécation à l’air libre » d’après Hasina Ramarolahy, directeur du centre en question durant son discours. Avant de donner un aperçu de la situation en matière d’hygiène dans la région Analamanga. « On sait que 20 à 30% des foyers d’Analamanga ne disposent pas de toilettes. On sait également que 51% des enfants de moins de 5 ans sont victimes de maladies diarrhéiques » a fait savoir le directeur du centre Ketsa. 

Partenariat. Le discours du directeur du Centre Ketsa a permis de savoir que les œuvres comme la construction du bloc sanitaire résulte de la collaboration avec d’autres entités et bienfaiteurs. Entre autres, l’association Zazakely Sambatra qui est un partenaire aussi bien technique que financier du centre Ketsa. Un financement obtenu grâce à la participation de Zazakely Sambatra à l’évènement « course solidarité Urgent Run Paris » en 2018. Ce qui lui a permis de bénéficier d’un don de financement lui permettant d’œuvrer dans le domaine sanitaire. Profitant de son discours, Hasina Ramarolahy a effectué un appel à la solidarité à l’endroit de tous les acteurs, de tous les bienfaiteurs afin de contribuer à la lutte pour l’éducation et à la prise en charge des jeunes de la commune d’Alakamisy Fenoarivo. 

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

RNS 2020 : Les inscriptions déjà ouvertes !

Cette année sera surtout marquée par la célébration du 45e anniversaire du plus grand rendez-vous annuel de la diaspora. La Rencontre nationale sportive (RNS) malgache 2020 donnera rendez-vous aux inconditionnels à Cergy (France). 

Cette ville hôte se démarque par la qualité de ses infrastructures. A deux mois de l’évènement, la campagne des inscriptions a démarré. Les crampons, les raquettes et les brasses ont depuis longtemps débuté leurs entraînements hebdomadaires, voire bi-hebdomadaires. Les équipes constituent leurs dossiers, fiches, photos, licences… Tout s’enchaîne, tous fébriles. Les inscriptions aux compétitions sportives, à savoir le football, le futsal, le basket-ball et le volley-ball sont ouvertes depuis le 26 janvier jusqu’au 13 mars 2020, et se font en ligne via le site https://inscriptions.rns-cen.com. Pour les épreuves sportives individuelles, elles ont débuté le 30 janvier. Suite à un réajustement du budget prévisionnel pour cette 45e édition, le tarif des licences est de 7€, qui inclut principalement le tee-shirt et l’eau. A la demande de certaines équipes suite à la « RNS Tour », et afin de pallier les empêchements de dernière minute, la date butoir de rajout de joueurs est fixée au 8 avril, proche du début de la compétition. Pour les sportifs n’ayant pas d’équipe pour les disciplines football, futsal, volley, basket, l’inscription se fait sur le même site, dans une rubrique dédiée. L’occasion pour un joueur d’intégrer une équipe interville ou de rejoindre une équipe existante sous réserve d’acceptation de cette dernière.

Les infrastructures. La ville hôte n’a jamais lésiné sur les moyens pour offrir aux Cergyssois des infrastructures qui allient à la fois perfection, pragmatisme et confort pour le plus grand bonheur des sportifs. Les arts martiaux se dérouleront au Budo Club. Pour le tennis, la RNS 2020 profitera du Tennis Club de Cergy-Ponceau et de son club house. A l’instar du Tennis Club Yannick-Noah, ce « tennis club », avec ses six courts, a été aménagé pour apporter un confort inégalé dans des villes de la taille de Cergy. Pour la natation, la piscine de l’Axe Majeur, autre site incontournable de Cergy, devra attirer un public d’aficionados et de spectateurs à la recherche d’un sport où le spectacle rejoint la performance. Pour la pétanque, les compétitions auront lieu au boulodrome Guiseppe Gentli du stade Roger-Gault, situé aux bords de l’Oise. Le tennis de table aura lieu au gymnase du complexe sportif du Gengy. Les sports collectifs ne sont pas en reste, les équipements sportifs de Cergy répondent à tous les besoins. Le football se déploiera, quant à lui, sur le site du Stade Salif-Keita, au stade du Ponceau et au stade du Chat-perché. Le basketball se jouera aux gymnases des Touleuses, mais également à la Halle Roller, des Chênes, de la Justice et de l’Axe Majeur. Les compétitions de volleyball n’auront rien à envier aux autres disciplines en se déroulant aux gymnases des Grès et du Troisième millénaire. Les organisateurs du futsal peuvent préparer les compétitions en toute sérénité : le gymnase du Moulin-à-vent se prête parfaitement à l’une des dernières nouveautés sportives de la RNS. Des nouvelles disciplines comme le badminton et les courses 5 kilomètres sont en cours d’étude pour intégrer prochainement la RNS. « Nous envisageons aussi des rencontres de gala avec la participation de nos meilleurs sportifs dans leur disciplines respectives, et aussi une rencontre entre l’équipe “Malagasy Rugby” en hexagone contre une équipe locale », a souligné l’équipe de la RNS.

Recueilli par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Trésor public : Pas d’externalisation des services, selon le DGT

« Aucun contrat relatif à l’externalisation des services au niveau du Trésor public n’a été signé jusqu’à présent. » C’est ce qu’a déclaré Ihaja Ranjalahy, directeur général du Trésor (DGT), en marge du lancement des conférences budgétaires régionales, vendredi dernier à Morondava.  Une manière de démentir catégoriquement les fausses informations véhiculées sur les réseaux sociaux. Des rumeurs faisant état, rappelons-le, de confier à une entreprise privée les opérations de l’administration du Trésor. 

En revanche, le DGT a reconnu que le Trésor dispose actuellement d’un projet de digitalisation des procédures au niveau, dans un premier temps, du paiement des salaires des enseignants FRAM, et des bourses des enseignants. Cette digitalisation fait partie des réformes initiées avec l’appui de la Banque mondiale, par le biais de l’Association internationale de développement. D’où l’existence d’un appel à manifestation d’intérêt destiné aux entreprises spécialisées dans le secteur de la monnaie électronique, que certains « facebookers » ont confondu, peut-être de mauvaise foi, délibérément avec un contrat d’externalisation. « Ce projet de digitalisation est encore en phase d’étude », a précisé le DGT. 

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Célébration : Is’art Galerie et ses neuf ans de service

Une fête dans le sens complet du terme. L’Is’art Galerie Ampasanimalo a célébré ses neuf années d’existence samedi dernier avec l’évènement « Fêt’Art ». Le temps aussi de faire un petit bilan.

« Je ne suis pas là pour faire le travail des responsables. Ce que nous faisons, ce n’est même pas un dixième de ce qui se fait à Madagascar », en matière d’art contemporain. Cette phrase de Tahina Rakotoarivony, le patron de l’Is’art Galerie à Ampasanimalo, résume ces neuf années d’existence de ce haut lieu d’art tananarivien. Samedi, durant toute la journée, des festivités du « Fet’Art » ont été organisées sur place. Dans la matinée, « Baz’art » a démarré la célébration. Des artisans « super sympas », selon les organisateurs, ont présenté plusieurs articles. Allant des instruments de musique, du vestimentaire, jusqu’aux objets décoratifs. Tout était fait à la main. 

Les séries de prestations ont débuté vers 14h. Une belle pléiade d’artistes de tous les domaines, que ce soit musical, poétique ou autres. Avec le groupe folklorique Ny Vonimboahangy, on a pu constater l’envergure en matière de promotion musicale prise par l’Is’art Galerie durant ces années. « Au moins, je peux dire qu’on a promu pas moins de 300 artistes, voire beaucoup plus », signale Tahina Rakotoarivony, sans trop se réjouir. Il a sans doute conscience du combat qu’il mène actuellement. Se battre pour l’art malgache n’est pas une mince affaire. « Je fais tout pour que nos artistes contemporains actuels puissent sortir à l’étranger. Cela est nécessaire pour qu’ils s’ouvrent et évoluent », ajoute-t-il, à défaut d’école d’art locale.

L’Is’art Galerie est donc le baromètre idéal pour tâter le pouls de l’art contemporain malgache. A voir le public samedi dernier, ce secteur intéresserait plutôt les étrangers que les Malgaches, excepté les amateurs d’expressions artistiques diversifiées. Et ce lieu a aussi permis de découvrir des jeunes loups de la musique malgache. Comme Zanaky Ny Masoandro, présent samedi, pratiquant un reggae ayant quelques affinités avec le rock. Plusieurs artistes se sont ensuite alignés sur scène. C’est vers 20h que les grosses pointures ont fait leur apparition. Nate Tex, star de la variété pour ados, qui en était probablement à sa première prestation dans ce lieu, a réussi à convaincre un public habitué à une musique plutôt consistante. Comme les Njava, D’Gary, Rapo Atlas, Olombelo Ricky, Drwin… 

Vers 18h20, le « koba » a été coupé en guise de gâteau d’anniversaire. « Nous, les artistes contemporains, nous avons besoin de formation. Il y a plusieurs choses à maîtriser. Bien sûr, l’intuition est là. Mais il faut savoir convaincre, se présenter… Sachant qu’il est important de pouvoir vivre de son art. Ce n’est pas seulement le talent, c’est aussi le parcours et les raisons d’être devenu artiste », avance Tahina Rakotoarivony, le chef de file de l’Is’art Galerie. « Vivre de son art », voilà le combat à mener. Jusqu’à maintenant, la plupart des gens pensent que les œuvres d’art contemporain sont de simples distractions ou des signes symboliques d’un certain statut social et culturel, voire un luxe. Mais « il y a un message », conclue-t-il. 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tovolahy roa maty tao Ambalakisoa Toamasina : Niravona ny olan’ny zandary sy ny zanak’ Atsimo Atsinanana

Ny sabotsy misandratr’andro teo no natao tao Morarano – Ambalakisoa ny lanonam-pihavanana teo an’ny zandary Toamasina sy ny zanaky “grand sud” Toamasina, momba ilay olan’ny tovolahy roa maty voatifitra tao an-toerana noho ny hevitra nifamahofaho. Ny Jly Tsirivelo Nicolas no nirahan’ny sekreteram-panjakanan’ny zandarimariam-pirenena teto Toamasina nandamina ny raharaha, niaraka tamin’ny Kaomandin’ny fari-piadidian’ny zandary Toamasina sy ny Kaomandin’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana. Taorian’ny fifandaminana teo amin’ny roa tonta, dia niantoka omby telo ho mariky ny famitranam-pihavanana ny zandary, ka ny roa nanaovana ny “lofo” ho an’ny maty, ny iray hafa kosa natao “omby mamy” ho an’ny fianakaviana nanamanjo. Tao anatin’ny lahateny nifanaovan’ireo solontena avy isam-poko mamaritra ny zanaky ny “grand sud”, dia samy nilaza avokoa izy rehetra fa “tsy miady amin’ny zandary sy tsy hiady aminareo izany izahay, fa ny fametrahana ny tany tan-dalana sy famoahana ny marina no tadiavinay. Izao nohajainareo ny fomban-drazana sy ny hasin’ny maty, dia miverina ny fihavanantsika sy ny fifampitokisana eo amintsika”. Ankilan’izany anefa dia mbola nilaza ny reny sy ny reniben’ireo tovolahy maty ireo, fa “mila gadraina hamita ny saziny noho ny vono olona nataon’ireo zandary namono ny zanakay”. Nohamafisin’izy ireo hatrany koa ny fangatahan’izy ireo ny fanadiovana ara-keloka ny zanany, fa tsy jiolahy izany. Ankoatra izany, nanome toky ny zandary Toamasina, fa na eo aza ity famitranam-pihavanana sy famerenam-pitokisana eo amin’ny zandary sy ny zanaky “grand sud” Toamasina ity, dia hitohy hatrany raharaham-pitsarana izay ao anatin’ny fanadihadiana lalina momba ny raharaha ny zandary misahana ny heloka be vava Toamasina izao, araka ny didy avy amin’ny fampanoavana Toamasina ; izay nametrahan’ireo fianakavian’ny maty ny fitoriany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tovovavy nisy naka an-keriny : Nisy nanary teo akaikin’ny seranan-tsambon’i Toamasina

Tovovavy iray voalaza fa nisy naka an-keriny avy any Fianarantsoa no tsaboina ao amin’ny hopitaly be Toamasina nanomboka ny alahady maraina be, fa nisy nanary teo akaikin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Raha ny filazany izay hany tadidiny, dia nirava tamina “kioska” fanakalozam-bola amina finday ireny ny tenany, no nisy olona nibeda tampoka sy naka an-keriny azy. Nony tonga tao anatin’ilay fiara izay tsy hainy ny karazany sy ny laharany, dia nisy nanindrona fanafody tsy fantatra sy nampisotroina ranon-javatra hafahafa ny tenany ary nanomboka teo, dia tsy nahatsiaro tena intsony ny tenany araka ny filazany. Nambarany hatrany, fa efa nisy vehivavy iray hafa efa tsy tonga saina intsony hitany tao anatin’ilay fiara nisy azy ireo, nefa gaga izy fa tsy hitany io vehivavy iray io taorian’ny nahatsiarovany tena raha nisy nanary teo amin’ny làlan’ny seranan-tsambon’i Toamasina ny tenany ny alahady maraina be. Raha ny voalazan’ity tovovavy nisy naka an-keriny tany Fianarantsoa tonga eto Toamasina ity, dia lava ranjanana sy goavam-be ireo lehilahy naka an-keriny azy ireo, tsy fantatra izay tanjon’izy ireo tamin’izany hoy ity tovovavy ity, satria vao voatsindrona sy nisotro ranon-javatra hafahafa nomen’izy ireo ny tenany dia nanjavona taminy ny tany aman-danitra ka ny fanariana azy teto Toamasina vao nahatonga saina azy indray. Ho hita eo ny tena zava-nisy marina momba ity raharaha hafahafa nitranga teto Toamasina ny alahady alina ity, efa manao ny fanadihadiana mikasika izany ny polisy izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Taratasim-panjakana hosoka : Teny amin’ny totohobaton’Antaninarenina no nanamboarana ny fitombo-kase

Mora amin’ireo mpanao ratsy tokoa ny manamboatra taratasim-panjakana hosoka. Manamboatra fitombo-kase eny amin’ny sisin-dalana eny izy ireo, mangala-tsonia dia vita ny tantara. Raha ity tranga iray tamina Firaisana iray teto an-drenivohitra ity dia teny amin’ny totohobaton’Antaninarenina ireo olon-dratsy no nanamboatra ilay fitombo-kase sandoka. Soa ihany anefa fa mailo ireo « agent verificateur » tao amina Firaisana iray teto an-drenivohitra ka noraisim-potsiny, ity lehilahy iray saika hisoloky amin’ny fanaovana taratasy fifampivarotana hosoka. Samy hafa lavitra tamin’ireo tena izy tokoa mantsy, na ny fitomboka na ny sonian’ny tompon’andraikitra tamin’izany. Notazomina ary natolotra avy hatrany ny polisy ity lehilahy ity. Ny herinandro lasa teo moa ity farany no nentina natao famotorana teny amin’ny polisy ekonomika miady amin’ny hosoka sy ny fampiasana hosoka. Nirosoana amin’izany ny fisamborana ireto farany ka fantatra fa tafakatra olona efatra no nosamborina. « Olona iray nikasa ny hikarakara taratasy fifampivarotana fiara tao amin’ny Faritany Ambohidahy no sendra ity lehilahy voalaza ity. Nilaza izy tamin’izay fa afaka manafaingana ny fikarakarana izany antotan-taratasy izany »raha araka ny polisy. Ny zoma lasa teo izy ireo no natolotra ny Fampanoavana ka telo tamin’izy ireo no  « MD », raha nahazo LP kosa ny iray.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Un sommet axé sur la nécessité d’une solidarité plus grande 

C’est une nouvelle page qui s’ouvre pour l’Union africaine cette année. Ce 33e sommet devrait voir l’affirmation d’un rôle plus important de l’organisation sur le plan international.  Le continent africain est décidé à prendre en main la résolution des conflits qui le déchirent et  les pays qui le composent ne veulent plus rester des spectateurs passifs des drames qui L’endeuillent. Ce sont surtout les questions sécuritaires qui vont dominer les débats de la réunion  des chefs d’Etat. Tous les commentateurs résument l’état d’esprit qui y règnent par cette phrase : « L’Union africaine veut faire taire les armes. »

Un sommet axé sur la nécessité d’une solidarité plus grande 

Les reproches adressés par l’Union africaine  à la communauté internationale et par ricochet à l’ONU sont nombreux. Le conflit dans lequel s’enlise la Libye  est le résultat de l’intervention de certaines puissances occidentales qui n’ont ignoré les propositions de dialogues avec le colonel Khadafi au début de la crise. Aujourd’hui,  l’Union  africaine est décidée à proposer ses solutions et relancer les mécanisme de médiation qui lui sont propres.  Le cessez-le-feu qui avait été conclu entre  les belligérants à Vienne n’a tenu que quelques jours car  les parties en conflit ont été encouragées à reprendre les armes par leurs alliés respectifs. Et cette spirale  meurtrière  doit prendre fin. Le Conseil de paix et de sécurité appelle à la constitution  d’un  forum de réconciliation inter libyen. L’autre problème grave auquel est confrontée l’Afrique est celui du terrorisme. Le président burkinabè Roch Christian Kaboré, représentant les pays du  G5 Sahel, durement  touché par ce fléau, a insisté sur la nécessité de l’éradiquer et de mobiliser les ressources nécessaires pour ce faire. Il a insisté sur le fait que c’est l’Union africaine qui devait prendre ses responsabilités. « Il ne suffit pas de nous offrir un soutien politique, il faut aussi qu’on nous donne un soutien militaire et financier », a-t-il martelé. C’est une Afrique plus mûre et plus solidaire qui est donc en train de se mettre en place aujourd’hui.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Trass : Kiaka toujours égal à lui-même

Kiaka, égal à lui-même, après ses plus de trente d’années de scène au Trass Tsiadana.

Le groupe Kiaka a déroulé samedi à partir de 16 h au Trass à Tsiadana. Un concert entre les vrais fans, les inconditionnels des premières heures et ce rock band à plus de trente années de scène. La salle de ce cabaret a été remplie comme il faut. S’y trouvaient des familles, des groupes d’amis, des vrais amateurs de metal et des groupies apparemment moins téméraires qu’il y a vingt ans. Musicalement, Kiaka a toujours été dans la constance. Et cela s’est retrouvé sur scène. Au grand plaisir du public, le “band” a revisité les titres ayant forgé ces décennies de rock.

« Un vrai monument pour nous, le rock malgache de ces vingt dernières années ne pourra pas se passer de Kiaka. Il a aussi contribué à toujours garder la flamme de ce genre musical, même s’il a connu des périodes très difficiles », reconnaît Fenosoa Andriantsoary, un quadra venu avec sa femme et leur enfant. Des spectateurs comme eux, le public en décelait plusieurs. Voilà maintenant Kiaka, le groupe se regarde en famille. D’ailleurs, dans les textes, il n’y a pas beaucoup à craindre. Le plus violent est sans doute « Fanoherana », toutes les autres chansons sont plus ou moins inoffensives.

Moment de nostalgie quand Nini, le lead vocal, soutenu par un Deba éternellement magistral à la guitare solo, jouent « Sambatra ». Une ballade ayant propulsé Kiaka en haut des charts à sa sortie. La salle chavire. Quelques « gars » en santiags et blousons cuirs se lèvent et hurlent le texte. On est littéralement dans le bain du rock. Après plus de deux heures trente de spectacle, les inconditionnels et le groupe se sont donné rendez-vous pour la prochaine.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

IFM : No Mady tout en contresens

Le groupe No Mady, avec Miora Rabarisoa à la batterie, et Stéphanie Razafitrimo au chant et à la guitare.

Avec No Mady, le power pop malgache a trouvé son ambassadeur attitré. Le concert à l’IFM vendredi soir a plu sans pour autant emporter dans les plus hautes sphères vibratoires. 

Pour une personne présente pour la première fois à un concert de No Mady, les attentes sont nombreuses face au parcours et vu la notoriété de ce groupe. Leur concert s’est déroulé dans la soirée de vendredi dernier à l’IFM Analakely. En trois chansons tirées du spectacle, on a pu évaluer son talent autant que ses petites zones d’ombre. Dans l’ensemble, la bande a joui sur scène sur du power pop revisité. Une intensité maîtrisée qui toutefois a laissé paraître des instrumentations « psyché », sans faire sauter le public au plafond. Dans une salle remplie, en dehors des quatre premières rangées qui étaient étrangement vides, No Mady a juste rempli sa mission. 

Trois chansons donc, faisant prendre au groupe sa vitesse de croisière tandis que les lumières apportaient une aura tragique à chaque titre. Comme sur « Kenonkenona », la leader et chanteuse du groupe Stéphanie Razafitrimo explique que le morceau évoque les belles de nuits. Celles poussées par la précarité afin de subvenir à elles et à leur famille. Un genre de pessimisme mélancolique mis en musique, avec la frappe dure à la batterie, une guitare moelleuse… Un mouvement électro psychédélique sur la boîte à rythme qu’écrase la chanteuse à chaque titre. Cet enrobé émotionnel s’ajuste parfaitement sans réellement convaincre.

Mistinguette. Sans doute, les oreilles déjà habituées à des groupes comme The Dizzy Brains, d’ailleurs présent en tant qu’invité, retrouvent le même moule au niveau du « spleen ». Ou alors, comme toute autre hypothèse, la nouvelle vague de rock malgache a tout juste fait le tour. Cependant, la rigueur des prémices du rock « eighties » sur le point de bouleverser quelques fondamentaux séduit chez No Mady. Un héritage lourd à porter. Dès lors, on ressent tous les acquis des tournées internationales effectuées par le band, jusqu’à rendre fier d’avoir assisté à ce concert. Ensuite, la souriante Stéphanie Razafitrimo a illuminé de sa présence la scène. 

Ce groupe semble aussi naviguer en contre-sens, quand sur « Tara Lava », No Mady explose un magnifique rock garage sur les refrains. Il se transforme aussitôt en « vibefrenchie », mi-mistinguette mi-lolita rock, sur « Song For Her », une chanson d’amour en français pétillante écrite par Mialy. Un virage acoustique plaisant, à travers son regard. On sent la chanteuse très à l’aise. Pour « Tara Lava », son discours faisant paraître les Malgaches comme des êtres toujours en retard fait plutôt penser au petit bleu du bureau qu’à une vraie bousculeuse des pensées dominantes. Un concert utile en somme. 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Un épicier blessé par balle durant un braquage

Il s’apprêtait à fermer son épicerie, à Namontana-Anosibe, lorsqu’une bande de sept personnes y a fait irruption. Le braquage s’est déroulé en moins d’une minute. Cinq des sept bandits ont forcé l’épicier à leur donner les liquidités  dans la caisse. Un mode opératoire somme toute classique, sauf que les bandits ont tiré sur la victime, alors que celle-ci n’avait présenté aucune résistance. Un coup qui aurait pu lui être fatal, puisque la balle a touché la zone de son front. Plus de peur que de mal, après une évacuation d’urgence à l’hôpital HJRA, le danger a été écarté et son pronostic vital n’est pas engagé. En ce qui concerne l’attaque, tous les bandits étaient cagoulés. Ils ont ensuite usé de leurs armes pour disperser la foule qui était encore nombreuse à ce moment de la soirée. Il était en effet 19h30, heures à laquelle les riverains arpentent encore les rues de ce quartier populeux. Ceux-ci n’ont d’ailleurs pas manqué de signaler ce braquage aux autorités concernées. Aussitôt alertés, les policiers des brigades d’intervention sont arrivés sur place en un temps record. Mais les malfrats ont été encore plus rapides dans leur fuite et n’ont laissé aucune trace derrière eux. Les ratissages d’usage n’ont rien donné.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Urbanisme : Un levier de développement selon le PNFOSCM

Les villes malgaches n’échappent pas au phénomène mondial d’urbanisation rapide, amplifié par la crise économique chronique et l’insécurité en milieu rural. C’est ce que déclare notamment la Plateforme Nationale des Organisations de la Société Civile de Madagascar (PNFOSCM) dans un communiqué. Une manière de soutenir que l’urbanisme est un levier de développement du pays. Tout en dénonçant une « extension rapide et désordonnée des villes malgaches, se traduisant par la prolifération de constructions illicites en l’absence de permis de construire, jusqu’au laxisme et à la corruption dans la délivrance des autorisations ». La PNFOSCM propose ainsi des solutions : « Les priorités doivent être données à l’extension des villes malgaches par l’aménagement des terrains à proximité immédiate des portails de chaque grande ville, pour pouvoir ériger des constructions de logement économique à loyer modéré, avec les équipements de base comme les marchés, les infrastructures sanitaires et d’éducation de base pour accueillir les nouveaux migrants. De telles perspectives nécessitent un plan d’urbanisme avec les conséquences pratiques comme l’expropriation de terrains ciblée en concertation avec les autorités communales concernées, et la participation du public, dont la société civile serait un des piliers majeurs pour la réussite de l’opération. Cette participation de la société civile est prévue par les dispositions de la nouvelle loi sur l’urbanisme, dans le cadre de la consultation du public pour valider le futur plan d‘urbanisme. »

R.Edmond.