Les actualités à Madagascar du Vendredi 10 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

Ambassade de l’Inde : Coopération en vue avec l’Association Fitia

Rencontre entre l’ambassadeur de l’Inde et la Première dame de Madagascar.

Une rencontre s’est tenue hier entre l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar, Abhay Kumar et la Première dame Mialy Rajoelina. « C’était une occasion pour discuter des domaines de coopération mutuelle possible entre l’ambassade de l’Inde et l’association Fitia. C’était également l’occasion pour l’ambassadeur de présenter un sari indien à la Première dame, qui dirige cette association », a indiqué l’ambassade de l’Inde à Madagascar. Bref, cette rencontre aura certainement une suite.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Une affaire qui risque De faire du tort au pouvoir

C’est un  véritable cafouillage qui a accompagné cette distribution des paniers garnis offerts par le président de la république. Le geste du chef de l’état était très généreux et  ne pouvait que réjouir tous ceux qui y avaient droit. Mais au final, il y eu beaucoup de mécontents , furieux   de la manière dont cet argent fut réparti. Cette prime qui était la bienvenue pour les bénéficiaires  s’est transformée  en cadeau empoisonné pour les responsables chargés de les distribuer.

Une affaire qui risque De faire du tort au pouvoir

C’est dans le secteur de l’enseignement que le problème est le plus visible. La fureur des  professeurs  n’ayant reçu que 9.000 ariary au lieu des 65.000 arirary annoncés a été à la mesure de leur déconvenue et elle les a poussés à faire cette grève qui paralyse plusieurs établissements à Tana et en province.   Ils ont expliqué les raisons de leur colère (voit par ailleurs notre article) et ils n ont pas l’intention d’arrêter leur mouvement.  La ministre a, elle aussi  ,pu  éclairer ses interlocuteurs sur les causes de ce cafouillage . Elle l’a fait avec beaucoup de bonne volonté. Maintenant qu’elle a pu  en donner les raisons, il lui faut t résoudre le problème ou au moins arriver à convaincre les enseignants grévistes de cesser le blocage des établissements.  C’est un sentiment d’injustice qui  en est la source  et la solution ne peut être que financière. Il faut donc que l’état vienne à la rescousse pour désamorcer une situation explosive. C’est la maladresse des responsables qui  en est à l’origine et qui risque se retourner contre le régime. Le gouvernement   a  chargé l’IGE  de faire la lumière sur cette affaire.  Des sanctions vont tomber, mais le mal est fait. Et la rancœur de ceux qui s’estiment lésés ne s’effacera pas facilement.   Des leçons  doivent être tirées et permettre de mettre en place un suivi des actions décidées par le pouvoir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara9 partages

Affaire 65 000 Ar : Toujours pas de cours, hier, dans les principaux lycées de Tana

L’affaire des 65 000 ariary de panier garni destiné aux fonctionnaires reste encore en travers de la gorge des enseignants des collèges et lycées publics.

A l’origine de cette grève tenue par les enseignants des principaux lycées d’Antananarivo mais également dans les provinces depuis le début de la semaine, cette affaire était l’objet de l’assemblée générale tenue par les enseignants au Lycée moderne d’Ampefiloha, hier. Rejoints au LMA par les enseignants issus de plusieurs autres lycées, notamment Jules Ferry, Talatamaty et Nanisana, ils ont décidé de ne pas reprendre les cours jusqu’à ce qu’ils perçoivent la somme de 65.000 ariary annoncée comme étant le montant du panier garni. Ainsi, il n’est toujours pas question de percevoir les 9000 ariary disponibles auprès de leurs établissements respectifs. « Ce mouvement est une démarche collective qui n’a rien à voir avec les syndicats », précisent les grévistes. Expliquant l’origine de leur mécontentement, les enseignants réunis au LMA dénoncent l’inégalité de traitement entre enseignants fonctionnaires et employés des bureaux ministériels. « Ce n’est pas vraiment la somme de 65.000 ariary qui importe et ce n’est pas ce qui nous pousse à faire grève, mais le fait de nous manquer de respect », s’indignent-ils. Et d’ajouter : « Tous les fonctionnaires au sein de notre ministère de tutelle n’ont pas été logés à la même enseigne car les employés du ministère au niveau central ont perçu la somme, intacte, alors que celle destinée aux enseignants a été réduite, sous prétexte qu’il a fallu aussi donner à des non fonctionnaires. De quel droit décident-ils ainsi et d’agir à leur guise sur un ‘cadeau’ qui nous est destiné ? C’est un manque de respect à notre égard. Ils n’ont pas à faire cela dans la mesure où c’était destiné aux fonctionnaires conformément aux consignes données en conseil des ministres ». Si l’idée de partage ne semble pas poser de problème aux enseignants, le fait de ne pas avoir englobé dans ce partage l’ensemble des employés du ministère, enseignants et personnels non enseignant, est inadmissible pour les grévistes. « S’il fallait donner à d’autres, il fallait alors que le partage concerne tout le monde et non seulement les enseignants car c’est tout le ministère qui est concerné. Autre chose que cela est pour nous du ‘zara vilana’ (partage inéquitable, ndlr) », concluent-ils.

Les enseignants grévistes envisagent de tenir une nouvelle assemblée générale lundi prochain.

Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Mihaja Harifetra Rabenoro : Une psychologue avec un regard tourné vers l’avenir

Mihaja Harifetra Rabenoro est une jeune femme de 27 ans qui a déjà accompli tellement de choses dans sa vie : mère de famille, présentatrice TV chez MaTV dès l’âge de 18 ans et surtout psychologue membre de l’Ordre national des psychologues.

Souriante et ravissante, elle tient cela certainement de son métier de présentatrice. « J’aime bien ce métier, puisque cela m’oblige à sourire et à rester courtoise. Puis sur le plateau, on doit être bien vêtu même si, depuis toujours, je prends soin de mon apparence », nous explique-t-elle. Perspicace et cultivée, elle l’est également. « Vous savez, j’ai toujours baigné dans le monde des livres depuis ma tendre enfance. C’est mon père qui m’a transmis cette boulimie livresque » a-t-elle confié sur un ton nostalgique. Ce qui est compréhensible, puisque la jeune femme a perdu son père l’année dernière et semblait être très fusionnelle avec ce dernier d’après la manière dont elle nous parle de lui. « Quand il fallait obtenir un conseil professionnel, parler culture ou discuter de livres, je m’adressais à mon père. D’ailleurs, il est le premier à m’avoir soutenue lorsque j’ai décidé de faire des études de psychologie. Je me rappellerai toujours de sa phrase qui disait : les étoiles ne tomberont pas du ciel, tu dois laisser ton esprit monter à elles ». Grâce aux enseignements et conseils de son père, elle a toujours nourri de grandes ambitions et n’a cessé de tout mettre en œuvre pour concrétiser ses rêves, même les plus utopiques.

Psychologue. Elle a d’abord fait des études en communication à l’Université Aceem avant d’abandonner le parcours pour se tourner vers la psychologie à l’Université Catholique de Madagascar en 2012, où elle en est ressortie avec un diplôme de master 2 en 2018. « Quand j’étais enfant, je voulais déjà devenir médecin en vue d’aider mon prochain. Puis, à travers des écrivains comme Gary Chapman ou Paulo Coelho, je me suis découvert une vocation : la psychologie ». Par contre, si elle s’est retrouvée sur le plateau de l’émission matinale Miranandro en 2011, elle a raconté qu’elle a juste répondu à une offre parue dans le journal sans la prendre au sérieux. Mais elle a été acceptée et,depuis, elle y est toujours. Toutefois, désireuse de faire quelque chose d’inhabituel ; psychologue, un métier très peu pratiqué à Madagascar, elle n’a pas hésité une seule seconde à se lancer sur cette voie, et ce malgré les idées préconçues par rapport à ce métier très peu connu dans le pays.

Posée, déterminée et mode de vie bien carré. « Certes, c’était difficile de travailler, être enceinte et préparer mon mémoire en même temps. Mais j’ai mes petites pratiques qui me permettent de tenir le coup, chaque fois. Je m’accorde par exemple un peu de temps pour me ressourcer et je fais cela quotidiennement. Je flâne dans un coin tranquille ou je lis un livre pendant trente minutes par jour », voilà comment Mihaja fait pour rester zen à tout moment. Et en ce qui concerne ses ambitions et ses rêves, « je fais tout pour les rendre réels » a-t-elle confié. Elle a même cité un de ses auteurs préférés (Paulo Coelho) pour appuyer cette envie d’aller de l’avant : «Quand tu veux quelque chose, tout l’univers aspire à ce que tu le réalises ». A son avis, les Malgaches ont tendance à rester dans le passé au lieu de regarder vers l’avant. « Cela se vérifie même dans nos automatismes lorsqu’on emploie l’expression Any aoriana any pour parler du futur qui ne se trouve pourtant pas dans le passé ». Avec ses principes bien ancrés dans sa tête, Mihaja Rabenoro n’étonne pas dans l’accomplissement de son parcours professionnel. Elle qui loue la volonté des jeunes femmes d’aujourd’hui d’avancer, surtout sur le plan professionnel. Effectivement, les jeunes femmes modernes s’activent énormément. Elles sont nombreuses à cumuler différentes activités professionnelles pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Culture et goût musical. Face à cette jeune femme pleine de vie, nous n’avons pas pu résister à l’envie de lui demander la musique qu’elle écoute. « Je suis plus branchée rock. J’aime bien le chanteur Damien Saez, le groupe Coldplay ou encore les groupes de pop punk des années 90 et 2000 comme Blink-182, Greenday, etc. Cependant, j’écoute aussi, de temps en temps, des chanteurs malgaches ». Et même si elle n’a que 27 ans, elle dit ne pas connaître beaucoup de chanteurs actuels, contrairement aux jeunes de son âge.

Notre petite entrevue avec cette jeune psychologue s’est ensuite terminée avec des discussions sur l’homosexualité, le métier de psychologue à Madagascar ainsi que le mécanisme de la violence basée sur le genre, objet de son mémoire de fin d’études.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara3 partages

Assainissement à grande vitesse : Fonction publique.

Sur la sellette. Les employés des services publics recrutés par « kiantrano an-trano » sont dans une situation de crainte permanente de perdre leur emploi.

Le régime Rajaonarimampianina ayant opéré un recrutement de masse par népotisme à grande échelle, le régime actuel a décidé, quant à lui, de lancer un assainissement à grande vitesse. Lors du Conseil des Ministres du 17 avril 2019, le président Andry Rajoelina a ordonné aux membres du gouvernement et à tous les responsables étatiques de mettre tout en œuvre pour « la rationalisation de la gestion des ressources humaines de l’Etat ». Il a ainsi donné des consignes concernant la maîtrise des dépenses pour les salaires, tout en exigeant un audit qualitatif des agents de l’Etat. Le président de la République a aussi ordonné la suspension des recrutements au niveau de l’Administration publique ett ce, conformément aux principes d’austérité budgétaire prônée par le régime. 9 mois après cette décision du président, les résultats de l’audit commencent à se révéler.

Non renouvellement. Plusieurs centaines de fonctionnaires dont l’appartenance à la Fonction publique est considérée comme douteuse et/ou inutile risquent le non renouvellement de leur contrat de travail. Cette mesure concerne particulièrement les employés de courte durée (ECD). En effet, durant le Conseil des ministres du 17 avril 2019, le président Andry Rajoelina a exigé que chaque agent de l’Etat ait un rôle et une mission bien précise au niveau de leur service ou direction. Les ministères ont donc procédé à des évaluations qualitatives des ECD au sein de leur département respectif. Pour ce qui est du Ministère de la Communication, 52 décisions d’engagement des employés de courte durée n’ont pas été renouvelées en 2019 et 41 en début de cette année 2020 pour le compte des budgets centraux et régionaux. C’est ce que confirme un haut responsable du Ministère dans un communiqué publié hier. L’audit mené au niveau du personnel aurait révélé des absences irrégulières fréquentes de certains agents constatées pendant les contrôles inopinés. En outre, un sureffectif a également été constaté auprès de nombreuses directions et services.

Carte de la transparence. Ce problème entraîne la sous-exploitation des agents, surtout les agents ECD, qui pourtant, représentent plus de la moitié du nombre du personnel du Ministère de la Communication. D’après les informations, 52% des employés de ce Ministère sont des ECD. Sur les 1924 personnes qui travaillent au sein du Ministère, 999 sont des ECD dont 620 ECD centraux et régionaux, et 379 en budget autonome au niveau des organismes rattachés. Cette réduction du nombre d’employés de courte durée va se poursuivre au niveau des organismes rattachés. Selon le communiqué, des audits sont en cours pour identifier les compétences et les aptitudes des agents en service dans lesdits organismes. En revanche, 90 agents ECD du Ministère de la Communication, dont la plupart dispose d’une ancienneté importante ont été promus au poste d’Agents Employés Fonctionnaires Assimilés (EFA) pour l’exercice budgétaire 2019. La question est de savoir si les autres ministères vont suivre cet exemple du Ministère de la Communication et de jouer la carte de la transparence dans la gestion de leur personnel. Cette initiative du régime va certainement faire des heureux et des mécontents. C’est pourtant un mal nécessaire dans la lutte contre les fonctionnaires fantômes. Nul n’ignore que depuis plusieurs années, chaque changement de régime et chaque remaniement engendre des recrutements sous le signe du népotisme et du clientélisme, où les ministres, les directeurs et les chefs de service œuvrent et manœuvrent pour pouvoir recruter les copains et les coquins. Une pratique que le régime actuel entend changer à tout prix.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Remaniement : Effervescence dans les ministères

Le gouvernement Ntsay fera face à sa première évaluation après le 24 janvier.

La date du 24 janvier approche à grands pas, alors que les travaux au niveau des ministères semblent au ralenti.

Sera-t-il (elle) maintenu(e) ou non ? La question revient souvent ces derniers jours et elle est sur les lèvres de nombreux agents de l’Etat dans tous les ministères. La date du 24 janvier semble approcher à grands pas. L’actuel gouvernement dirigé par le premier ministre Ntsay Christian a été mis en place le 24 janvier 2019. La première période d’un an fixé pour la réalisation du premier contrat-programme que le président de la République a signé avec les ministres expirera ainsi le 24 janvier 2020. Pour bon nombre d’analystes politiques, d’autres facteurs objectifs peuvent expliquer la nécessité d’un changement de la composition de l’actuelle équipe gouvernementale. Parmi ces facteurs figurent l’élection des nouveaux députés et celle des nouveaux maires. Le nouveau rapport de force né de ces consultations populaires directes devrait être pris en compte dans la composition du futur gouvernement. Par ailleurs, une partie de l’opinion estime que l’imminence de la nomination d’autres ambassadeurs de Madagascar et de 11 autres gouverneurs de région peut également expliquer ce remaniement dans la mesure où les ministres « remerciés » pourraient être recasés à ces postes.

Au ralenti. Dans les ministères, tout semble suspendu à ce remaniement. Les travaux sont au ralenti au niveau de certains départements ministériels. Si pour certains députés, la retouche du gouvernement s’avère incontournable, d’autres se demandent si il s’agira d’un petit remaniement ou alors d’un important changement du gouvernement. Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le sort de l’actuel locataire de Mahazoarivo, considéré jusqu’ici comme étant parmi les rares personnalités à avoir le gabarit requis par les fonctions. La rigueur dont Ntsay Christian a fait preuve dans la gestion des affaires gouvernementales plairait aux partenaires techniques et financiers de Madagascar. Une rigueur qui ne serait pas appréciée par ceux qui trouveraient leurs intérêts dans le laxisme. Au sein de son gouvernement, quelques ministres suscitent la polémique et sont sources de contestations. L’incompétence de certains a été prouvée. Ils risquent de constituer un blocage alors que le président de la République, Andry Rajoelina, a qualifié cette année 2020 d’année de concrétisation de ses « Velirano ». Bref, le compte à rebours a commencé pour le gouvernement Ntsay.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Football – CAF Awards : Une troisième place qui valorise Madagascar

La photo de famille des Barea à la CAN 2019 avec Tinoka Roberto.

Madagascar classé devant les mondialistes égyptiens, camerounais, nigérians, ivoiriens, sud-africains et marocains, c’est déjà une sacrée performance pour le football malgache.

2020 commence déjà sur une bonne note pour le football malgache. La sélection nationale « Barea » termine troisième derrière les Fennecs de l’Algérie et les Lions de la Téranga du Sénégal dans la catégorie « meilleure équipe nationale masculine 2019 » lors de la cérémonie de la CAF Awards en Egypte. 2019 est sans doute l’une des plus belles années du football malgache. « Franchement les mots me manquent pour exprimer mon émerveillement ! Madagascar 3e à l’échelle de l’ Afrique. Qui l’eût cru ? En tant que premier responsable du Sport et de la Jeunesse à Madagascar, j’ adresse mes vives et chaleureuses félicitations à nos champions, et je ne peux que saluer et savourer à juste mesure cette reconnaissance continentale de notre football. Une preuve- une fois de plus- que la fabuleuse épopée réalisée durant la CAN n’était pas le fruit du hasard , ni un coup de chance passager. Une gratification qui somme toute, reflète la santé du Sport malgache en général. Résultat de la nouvelle politique adoptée à l’égard du Sport, des sportifs, de l’ Éducation Physique de qualité par le président Andry Rajoelina, et exécutée sans faille ni fioritures par le Ministère de la Jeunesse et des Sports . Le Velirano ,  » Sport, Fierté nationale » ne reste pas au stade de slogan . Elle est une réalité vécue. À ma connaissance aucune équipe pour sa première sortie sur la scène internationale n’a été classée 3e par la CAF ! Et là-dessus nous pouvons nous enorgueillir à plus d’un titre. Pour la 2e fois consécutive, en l’espace de quelques mois , les Barea  marquent l’histoire de leurs empreintes. Vous vous en rendez compte, Madagascar classé devant les Pharaons d’Égypte, les Lions indomptables du Cameroun, les Éléphants de Côte d’ Ivoire, les Super Eagles du Nigeria, les Lions de l’ Atlas du Maroc, les Léopards de la RDC , les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud. Tous des mondialistes. On croit rêver. Mais c’est la glorieuse et émouvante réalité. Je dis bravo à nos gars. Bravo à Nicolas Dupuis. Alefa Barea » a fait savoir, Tinoka Roberto, interrogé sur ce résultat de Madagascar au CAF Awards 2019. Dans la catégorie coach masculin de l’année, Nicolas Dupuis termine à la quatrième place. « C’est logique et très valorisant car nous terminons derrière deux grandes nations du football plusieurs fois mondialistes. En ce qui me concerne, terminer quatrième du classement des entraîneurs sur le continent africain me rend très fier. Donc pour l’équipe et pour moi même, je remercie les nombreux supporters malgaches qui nous soutiennent énormément et nous donnent beaucoup de force » a fait savoir, Nicolas Dupuis. Dans onze jours, Madagascar connaîtra ses futurs adversaires pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar. « Tous les pays sont à craindre. Madagascar fait peur aussi. Évitons surtout le Sénégal, l’Algérie et la Tunisie qui semblent intouchables » conclut le coach des Barea.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Général Gabriel Ramanantsoa : « Remettre la natation malgache sur orbite »

Le président de la Fédération Malgache de natation, Gabriel Ramanantsoa, entend se mobiliser pour développer la natation.

La natation est maintenant en bonnes mains car dirigée par le président Gabriel Ramanantsoa qui effectue son second mandat en prenant soin d’apporter les corrections nécessaires pour que tout le monde nage dans la même direction. Ce général de métier dirige donc sa troupe d’une main de fer non sans avoir fait le ménage, histoire de se mettre au service de la natation au plus vite pour espérer revivre les années de gloire de cette discipline.

« La natation tentera de sortir la tête de l’eau pour faire revivre les années fastes ». C’est l’ambition justifiée de son nouveau président, Gabriel Ramanantsoa, qui n’a pas hésité à reformer son équipe dont le plus marquant reste l’entrée de l’icône de la natation malgache en l’occurrence Bako Ratsifandrihamanana, déjà championne d’Afrique, mais les cinq médailles d’or des Jeux des Îles de 1985 à Maurice restent son plus bel exploit.

Pas de népotisme. En intégrant Bako dans son équipe, Gabriel Ramanantsoa espère donc remettre cette discipline sur orbite grâce notamment à l’expérience de l’ondine malgache qui a consacré toute sa vie à la natation et transmis le virus à ses fils.

Le seul hic en fait, car elle doit gérer la natation sans faire preuve de népotisme. Sur le sujet d’ailleurs, le président de la natation affirme que chaque décision sur une participation hors de nos territoires se fera collégialement et qu’il n’y a aucun risque parce que seuls les chronos et la régularité comptent.

La Fédération Malgache de Natation étendra ses contacts à toutes les fédérations pour trouver des compétitions sans lesquelles on ne peut envisager un vrai développement.

De nouveaux clubs. Mais elle ne laissera pas pour autant son rôle pour vulgariser la natation et former la relève dans tout Madagascar. Elle va sillonner la Grande Ile pour mettre en place de nouveaux clubs ou remettre en état certaines infrastructures comme la piscine de Mananjary ou celle de Betafo mais elle se dit honorée du choix du président de la République de construire une piscine olympique à Toliara car au-delà de ce geste, elle estime que cela montre l’intérêt d’Andry Rajoelina pour développer la natation.

En attendant, la fédération se saisira de toutes les opportunités offertes pour lancer dans le grand bain ses nageurs. Le général Gabriel Ramanantsoa y met d’ailleurs un point d’honneur en s’efforçant d’honorer tous les rendez-vous internationaux auxquels les Malgaches ont droit. Le succès est à ce prix !

Natation pour tous : Rendez-vous le 25 janvier

On ne change pas un événement qui a fait ses preuves. C’est la cas de la Natation pour Tous, le traditionnel rendez-vous pour marquer l’ouverture de la nouvelle saison.

Cette année, le rendez-vous aura lieu au complexe sportif militaire de Betongolo où l’on aura droit à toutes les sauces.

Après le défilé de 9h30 marquant l’ouverture officielle, il y aura une démonstration de water polo suivie d’une autre démonstration de sauvetage.

Il y aura après les jeux aquatiques qui vont précéder les courses individuelles.

Le relais clôturera cette journée mais auparavant le public aura droit à une natation artistique.

Tendrinavalona Idealy Diaritiana fait partie des meilleurs espoirs de la natation malgache.

Tendrinavalona Idealy en Afrique du Sud

Tendrinavalona justifie bien son second prénom Idealy. Elle se trouve être l’idéale pour représenter Madagascar au camp de natation de Mbombela en Afrique du Sud.

La petite qui barbotait à peine dans la piscine de Riverside aux côtés de Bako Ratsifandrihamanana lors de l’inauguration de cette piscine de 25m à Betafo, a franchi un palier pour devenir aujourd’hui le numéro Un malgache chez les dames. Son club, le COSRA d’Antsirabe, a fait d’elle une véritable championne avec plusieurs cordes à son arc car pour l’instant, elle ne se fixe pas spécialement une spécialité bien à elle en pratiquant tous les styles et pratiquement sur toutes les distances, la preuve qu’elle est solide. Comme tout Vakina pure souche sinon sur les traces de ses deux sœurs qui sont devenues des grandes championnes avant de partir pour la Chine pour leurs études.

Tendrinavalona, elle, a choisi de rester auprès de ses parents et dans une ville d’Antsirabe qu’elle aime par-dessus tout. A l’aise, elle enfile donc les records sans donner l’impression de forcer.

Les techniciens s’accordent à dire qu’on ne connaît pas encore ses limites et qu’elle peut aller loin dans cette discipline pour peu qu’on lui offre les moyens. Et ce séjour en Afrique du Sud du 5 au 11 janvier l’est. En effet, en marge de ce stage de préparation des Jeux Olympiques de Tokyo, Tendrinavalona a eu l’occasion de se frotter à l’élite africaine lors du Swimming Grand Prix à Nelspruit Mpulamanga en Afrique du Sud.

Clément RABARY

Rasolonjatovo Michaël a fait parler de sa hargne et de son talent.

Michaël Rasolonjatovo à Phuket

Outre Tendrinavalona, partie en stage en Afrique du Sud, la natation malgache a aussi un représentant dans un centre d’entraînement international se trouvant à Phuket, en Thaïlande.

Il s’agit de cette force tranquille de Michaël Rasolonjatovo dont la hargne se mesure à son envie de hisser sur la plus haute marche du podium.

Pour tout dire, le jeune homme a tout pour plaire et c’est une certitude qu’il va encore progresser dans ce centre chargé de préparer les Jeux Olympiques de Tokyo mais également les championnats du monde à Abu Dhabi de décembre 2020.

Boursier de la fédération internationale, Michaël Rasolonjatovo entrera dans le centre le 12 janvier pour y rester une année durant. Une très belle opportunité en fait et quand on connaît mieux ce nageur, c’est certain qu’il va faire exploser les chronos.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Andry Rajoelina reçoit tour à tour les intuitions

Comme nous le savons, le banquet festif d’Iavoloha a été supprimé par le Président de la république, Andry Rajoelina, pour mettre en place sa politique d’austérité. De ce fait, les intuitions étatiques, les dirigeants des églises… visitent tour à tour le numéro un de Madagascar pour présenter leurs vœux en cette nouvelle année.
Andry Rajoelina a déjà reçu les membres de la Haute Cour Constitutionnelle, les parlementaires au niveau de la chambre basse les membres du gouvernent de Ntsay. Hier, il a reçu les dirigeants des églises regroupées dans le FFKM. Andry Rajoelina a incité les membres du gouvernement à prendre exemple à ce que les Barea ont pu faire l’année dernière pour le processus de développement déjà enclenché.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Naina Andriatsitohaina à la tête de la ville d’Antananarivo

Les tentatives du parti Tiako Madagasikara et leurs plaintes n’ont pas pu empêcher Naina Andriatsitohaina d’accéder aux commandes la ville d’Antananarivo. Les résultats officiels ont été rendus aujourd’hui au tribunal administratif d’Anosy. Le businessman de dire qu’il a hâte d’apporter sa contribution pour le développement de la capitale de Madagascar et qu’il attend avec impatience la passation de pouvoir.
Seul le gagnant et Baba Rakotoarisoa alias Gangstabab, un autre candidat, étaient présents lors de cette proclamation officielle des résultats. Tous les deux affirment être satisfaits des résultats. Concernant les conseillers, les 55 conseillers ont été élus dont 25 issu du parti TIM, 25 issu le parti du pouvoir IRK et 5 sont des candidats indépendants.
Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny Panier GarniAmpahafantaro mazava ny vokatry ny fanadihadiana, hoy ny PASEM

Ny PASEM na ny fiaraha-mientan’ny fikambanana sy sendikan’ny fanabeazana eto Madagasikara izay ivondronan’ny fikambanana sy

sendika miisa 23 eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana arak’asa dia nanao fanambarana fa misaotra ny fitondram-panjakana noho ny fitsimbinany ny mpiasam-panjakana tamin’ny fanomezana “Panier garni sy fampiakarana ny  karama”. Tsy mankasitraka ny endrika fanavahana eo amin’ny samy mpiasan’ny minisitera tamin’ny fizarana izany anefa ary miandry ny vokatry ny fanadihadiana nataon’ny IGE na “Inspection Générale de l’Etat”. Angatahana, hoy ny PASEM, mba hampahalalana ny maro ny vokatry ny fanadihadiana ary mitaky fanasaziana ho an’ireo izay nahavita heloka . Misarika ny sain’ny fitondrana mba hanaja ny teny nifanomezana . Ohatra amin’izany ny mikasika ilay 50.000 Ariary manomboka ny volana janoary izay omena ny mpiasan’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana arak’asa rehetra tsy an-kanavaka, Ny fanomezan-danja ny traikefa sy fahaiza- manao eo amin’ny sehatry ny fanabeazana amin’ny fitantanan-draharaha rehetra eo anivon’ny minisitera. Eto am-pamaranana dia mbola mamerina hatrany ny firarian-tsoa ho antsika rehetra, ary hiandry am-pitoniana ny vokatry ny fanadihadiana, hoy hatrany ny fanambarana.

J. Mirija   

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiahina fanodinkodinam-bolaTsy hiasa 48 ora ny mpampianatra

Nivondrona ny mpampianatra ao amin’ny LMA, Jules Ferry, Talatamaty ary ny avy eny Nanisana omaly nanao fanambarana niraisana.

Tamin’izany dia nilaza izy ireo fa tsy hampianatra raha tsy amin’ny alatsinainy ho avy izao raha tsy mivaly ny fitakian’izy ireo. Tsy miova, hoy izy ireo ny fitakiana fa ny fanomezana ny vola 65 000 Ariary tsy banga avy amin’ny filoham-pirenena. Nampiaka-peo izy ireo ary nilaza fa tsy firaharahiana ary tsy fanomezana ny toerana amin’ny tokony ho izy ny mpampianatra no zava-misy eto amin’ny firenena amin’izao fotoana izao. Tsy miova ny toetsain’ny tompon’andraikitra, hoy hatrany izy ireo fa manao tsinontsinona hatrany ny mpampianatra. Rehefa tonga ny amin’ny alatsinainy izao ka tsy mivaha ny olana dia tsy hipetra-potsiny izahay hoy hatrany ny fanambaran’ireto mpampianatra ireto. Taorian’io fanambarana io moa dia nanao valin-kafatra avy hatrany ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana ara-teknika ary ny fanofanana arakasa ny omaly ihany . Handrasana ny ho tohin’ny raharaha.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaNohosihosena ny safidim-bahoaka tao Faratsiho

Nivadika ambony ambany ny voka-pifidianana tao amin’ny kaominina ambanivohitra Faratsiho, distrikan’i Faratsiho, Faritra Vakinankaratra.

 

 

 

Tsy namelan’ny kandida natolotry ny IRK mantsy raha tsy norombahiny ny fandresena  raha Ramilison Nomenjanahary, kandida natolotry ny antoko MMM no kandida lany vonjimaika tamin’ny vokatra navoakan’ny CENI, herinandro maromaro lasa izay, tamin’ny salan’isa 96 %. Raha araka ny tafa nataon-dRamilison Nomenjanahary tamin’ny mpanao gazety omaly dia noezahin’ity kandidan’ny IRK ity natao izay nanafoanana ny vato tao amin’ny EPP Besorohitra, fokontany Mahatsinjo Mampiadana, kaominina sy distrikan’i Faratsiho toerana izay nahabetsaka ireo olona nifidy sy nankasitraka azy. Novolena, hoy izy ny lainga fa nihidy ireo biraom-pifidianana roa tao amin’ity fokontany iray ity tamin’io datin’ny 27 novambra io nefa nisokatra ary afaka nandatsa-bato avokoa ny mpifidy rehetra. Nanamafy izany, hoy izy ny filohan’ny biraom-pifidianana any an-toerana izay  notongavana môtô miisa valo be izao ny andron’ny zoma taorian’ny fifidianana noho ny antony tsy fantatra. Io lainga noforonina io no nentin’izy ireo teo anivon’ny Fitsarana misahana ny ady atao amin’ny fanjakana ka nivoaka ho mpandresy izy ireo. Nomarihin’ity kandida natolotry ny MMM ity anefa fa afaka mamoaka ny porofo milaza fa tsy nihidy ireo biraom-pifidianana roa ireo ireo vahoaka ao amin’ny fokontany Mahatsinjo sy ireo delegen’ny kandida izay nanara-maso hatrany tao anatin’ny biraom-pifidianana tamin’io andro io.  Hihaona sy hampahafantatra ny vahoakan’i Faratsiho mikasika ity zava-misy ity, araka izany, ny kandida Ramilison Nomenjanahary rahampitso sabotsy 11 janoary.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FFKM niarahaba ny filoha MivadyFampandrosona araka ny sitrapon’Andriamanitra no tanjona

Tonga niarahaba sy nitafa tamin'ny filoha Andry Rajoelina mivady ireo filoham-piangonana efatra mirahalahy avy eo anivon'ny Fiombonan'ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara na FFKM omaly alakamisy 9 janoary 2020,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fanabeazam-pirenenaNamaly ilay resaka 65.000 Ar ny minisitra

Taorian’ny fitokonana lavareny nataon’ny mpampianatra dia nivoaka tamin’ny fahanginany omaly Rtoa Volahaingo Marie Thérèse,

minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika ary ny fampiofanana arak’asa manoloana ilay “panier garni” 65.000 Ar omena ny mpiasam-panjakana rehetra avy amin’ny filoha. Nambarany fa ireo mpiasam-panjakana eo anivon’ny minisitera foibe ihany no mahazo io vola io fa tsy ny mpiasan’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena rehetra akory toy ireo mpampianatra FRAM…. Ny filoham-pirenena mihitsy no nanome toromarika, hoy izy ka vola mitentina 2 miliara sy 382 tapitrisa Ar no anjaranay. Miisa 37.000 kosa ireo mpiasam-panjakana tokony hahazo eo anivon’ny minisitera tantanako saingy nisy ambiny ilay vola. Io ambiny io no nampisalasala anay ka nahatonga anay hanana ilay toe-tsaina tia mizara  hanomezana ireo tsy mpiasam-panjakana nefa mampandeha sy mampihodina ny asa fampianarana manerana ny Nosy. Miisa 17.500 indray izy ireo ary rehefa natambatra ny vola azo omena ny tsirairay dia teraka ilay 9300 Ar nahabe resaka teto amintsika. Nomarihiny moa fa hankasitrahany feno ny fahatongavan’ny IGE (Inspection Générale de l’Etat) ao amin’ny minisitera tantaniny ary hampahafantarina ny rehetra tsy ho ela ny vokany.

Pati sy Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-tsosialy sy politikaMananontanona ny fidinana an-dalambe

Vao miandoha ny taona dia efa mafampana sahady ny toe-draharaham-pirenena na ny lafiny politika na ny sosialy.

 

Mandeha ny fitakiana sy ny fitokonana samihafa, toy ny eny amin’ny anjerimanontolo izay manidy tanteraka ny oniversite tohin’ny fitakiana lavareny efa am-bolana maro tsy misy valiny mahafa-po. Io fa mampikatso ny fampianarana ihany koa ny mpanabe noho ilay resa-bola 65000Ar nisy nanabory teny an-dalana,… Maro ny olana tsy voavaha kanefa ny fanjakana dia mampiseho zavatra mifanohitra amin’izany, raha tsy hilaza afa tsy ny hoe: 77 tapitrisa dolara na 280 miliara ariary ny tetibola holaniana amin'ny fanamboarana ny kianjan’i Mahamasina. Renay ary fantatray fa vola avy amin’ny FIFA io, hoy ny fanehoan-kevitr’i Marc Ravalomanana. Hahavitana lalana 1400 km io raha ny 200 tapitrisa ariary ny manao ny 1 km na hahafahana manorina efitrano fianarana 8000 mahery ihany koa. Tsara ny kianja fa izay ve no tena laharampahamehana raha amin’izao toerana misy an’i Madagasikara izao ? Navoitra tetsy Iavoloha tamin’ny fihaonan’ny filoha sy ireo depiote ihany koa ny hanomezana vola 5 miliara dolara ny depiote ambara fa hoenti-miasa hampandrosoana ny distrika. Lojika raha miseholany ny fitakiana samihafa satria misy izany ny vola.  Ny olana ara-tsosialy miha mafy hatrany, vao mainka niampy ny loza nateraky ny fiarakan’ny rano. Ny vidim-piainana hidangana hatrany ary vao mainka misy io fiakaran’ny vidin-tsolika vokatry ny adin’i Etazonia sy Iran io. Mety hiakatra ihany koa ny vidin-jiro izay ny 70% amin’ny famokarana amin’ny alalan’ny solika avokoa. Ny delestazy tsy mivaha fa vao mainka mihamafy, ny fampianarana mikatso, ny tsy fandriampahalemana mahazo laka, ny fifidianana niteraka lonilony,… Mety hitambatra hiteraka fipoahana ara-tsosialy sy politika hiafara amin’ny fidinana an-dalambe io, raha tsy mahay ny fanjakana. 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nihemotra hatrany

Na ny fotoana hanofisana aza ankehitriny dia tazana ho tsy hananan’ny ankamaroan’ny Malagasy izay mitrongy vao homana intsony.

Nohon’ny hamafin’ny fiainana izay manery azy hitady hatrany dia miainga maraina mandeha mitady izay ho arapaka anio ary tsy miverina raha tsy mody masoandro ankehitriny no andavanandrony. Misakafo ny hariva, raha tahiany ka mbola mahita izay ho arapaka izay ary rehefa matory kosa ny alina dia tonga amin’ilay fomba fiteny hoe “matory maty” tsy misy fotoana hanofisana intsony. Tononkira tamin’ny taona 70 sy 80 moa ilay hoe “ny sakafonao no ferany” fa ankehitriny dia hatramin’ny nofin-dRamalagasy mihitsy no feran’ireo mpitondra sy mpanao politika mambam-pahefana. Mampahatsiahy ny fanontaniana napetraky ny mpandinika raharaham-pirenena iray izay manao hoe ilay Madagasikara “fictif” izay misy ny tontolon’ireo mpitondra sy ny akaiky azy ireo ihany ve no hampandrosoana sa ilay Madagasikara “reel” izay hitambarana amin’ireo Malagasy 27 tapitrisa mbola miaina ao anaty fahantrana ny 95% ? Nihemotra hatrany isika. Izay aloha no zavatra hita sy tsapa tao anatin’ny 59 taona raha indray akapoka ny fomba fijery ary saika amin’ny lafiny rehetra io. Ny fanatanjahantena ihany angamba no hany hita misongadina ho nahitam-pandrosoana. Ny toekarena nitotongana. Ny politika koa, mazava ho azy, matoa vao mainka niha nahantra lavitra noho ny tamin’ny andron’ny fitondrana talohan’ny taona 2002 ny firenena ankehitriny. Tsy zarizary ny sosialim-bahoaka ary miha mivoatra gaigy miha tsy mitana intsony ny kolontsaina Malagasy. Ny hany vahaolana hitan’ny fitondram-panjakana anefa manoloana izany rehetra izany dia ny mbola hoe hanamafy ny fahefany amin’ny fomba rehetra ihany. Fa tsy efa rakotra, fara fahakeliny, 90% volomboasary ve anefa amin’izao fotoana izao ny fitondrana ny fanjakana sy ny tany? Maninona anefa no mbola tsy mety mandroso ihany?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hoso-pifidianana sy hala-batoHampiakatra ny raharaha ny mpanohitra

Fangatahana ny fanafoanana ny fifidianana kaominaly natao teto Antananarivo sy fanafoanana ny vato azon’ny kandida ho ben’ny tanàna natolotry ny vondrona politika teto Antananarivo,

 

Naina Andriantsitohaina, raha lazaina ankapobeny no votoatin’ny fitoriana napetraky ny antoko politika Tiako I Madagasikara teo anivon’ny tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana. Nivaly ny alarobia teo moa ny fitsarana izany. anton’ireo fangatahana ireo dia satria novaina ny lisitry ny mpifidy ka noho izany dia mila manao fampitahana satria tsy ara-dalàna io fanapahan-kevitra fanovana lisitra io, raha ny fanazavan’ny kandidan’ny TIM, Riana Randriamasinoro. Ny mpisolo toerana na “substitut” indray no nanao ny asan’ny mpitsara. Ny mpitsara mbola tokony hamoaka didy hatao ilay fampitahana saingy ny mpanolotsaina indray no efa milaza fa efa vita ilay izy. Tsy lojika izany, hoy ny fanazavana. Nanampian’ny mpisolovava ny filazana izay toe-pitsarana tsy mandeha amin’izay laoniny izay moa ny hoe ny fitsarana ireo dosie hafa rehetra dia tontosa herinandro mialoha ny fivoahan’ny didy avokoa. Ny an’Antananarivo anefa dia sady fitsarana no fivoahan’ny didy no nitranga tao anaty andro iray. Ny dikan’izay dia na inona na inona fanazavana nentina teo dia efa nanana ny heviny mialoha ny fitsarana. Nofeperana ihany koa ny fandraisam-pitenenan’ny mpitory. Nilaza ny fitsarana fa tsy nahita tsy fetezana na “anomalie” tao anatin’ireo fotoriana an-jatony napetraky ny TIM. Sahin’ny fitsarana no nilaza fa efa nahavita fampitahana izy ireo. Nilaza ny mbola hampiakatra ny raharaha moa ny mpanohitra.

J.Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nampiaka-peo Ravalomanana“Hijoro isika fa tsy rariny intsony izao”

Nivoaka tao anatin’ny fahanginany ny filoham-pirenena teo aloha Marc Ravalomanana sady mpitarika ny Rodoben’ny mpanohitra, taorian’ny didim-pitsarana momba ny fifidianana. Miharihary ny tsy fanajana ny fahamarinana.

 

Efa tena loza satria tsy mahaleo ny fandoto iray tandroka intsony ny maro an’isa, hoy izy. Nisy ny tsindry nahazo ireo mpitsara ny raharaham-pifidianana, ka ireo te hijoro tamin’ny fahamarinana aza tsy afa-nanoatra. Naharay fitarainana avy any Parisy ny tenany momba ny hanakonana ny marina, ka tokony ho mailo. Nisy ihany koa ny fitarainana amin’ny tsindry amin’ny tsy hanaovana fampitahana ny lisi-pifidianana mba tsy hahavaky bantsilana ny marina. Tsy nomena fitenenana nandritra ny fitsarana ireo vavolombelona toa an’ny Pasitera Lala Rasendrahasina ary noferana ny mpisolovava. Sao dia mihevitra ianareo fa hipetraka fotsiny amin’io izahay, hoy i Marc Ravalomanana. Hanoratra any amin’ny sehatra iraisam-pirenena, toy ny vondrona Eoropeanina, ny Firenena Mikambana,… hijery sy hitsara ny raharaha eto Madagasikara aho, hoy izy. “Aza mihevitra tsy ho tratry ny aloka ianareo, ary ianareo miditra amin’ny tokonam-baravaram-piangonana hidiranareo mba mieritrereta ihany. Ianao izay ambara fa lany, dia mba mieritrereta ihany hoe lany tamin’ny tsy marina”, hoy hatrany izy. Koa manao antso avo aminareo vahoaka aho, aoka isika mba hifoha amin’ny torimaso amin’izay ka tsy hanaiky ny firenena hataon’ny olom-bitsy takalon’aina. Manao antso avo aminareo Malagasy izay mahatsiaro fa tsy rariny intsony izao zava-misy izao ihany koa aho, fantatro fa maro ianareo fa saingy mangina, sahia mijoro sy ho saro-piaro amin’ny hoavin’ny firenena ka tsy hanaiky intsony amin’ny fandikan-dalàna misesy sady tsy misy farany izao. Andao hatambatra ny hery. Tsy firenena voaozona akory i Madagasikara ka ho firenena mahantra ary handefitra lava amin’ny tsy fahamarinana sy ny fandikan-dalàna, hoy izy hentitra dia hentitra. Hidinika ireo mpitarika ary avy ny toromarika ho an’ireo mpanara-dia amin’izy ireo.

 Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoHivoaka anio ny voka-pifidianana ofisialy

Hivoaka amin’ny fomba ofisialy anio zoma 10 janoary amin’ny 10ora eny amin’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana ny valim-pifidianana teto Antananarivo.

 Efa mazava ny vokatra raha niainga tamin’ny didy nivoaka momba ireo fitoriana, izay nolavina avokoa. Ny kandidan’ny IRK Atoa Naina Andriantsitohaina izany no ho ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Mbola manana herijika farany afaka mampiakatra ny raharaha any amin’ny Filankevi-panjakana anefa ny tsy afa-po amin’izay valiny eo, fa tsy didy tsy azo ivalozana tahaka ny an’ny HCC io. Kely anefa ny herijika mety mbola hitsimbadihan’ny raharaha. Mazava ny fanapahan-kevitra fa niaro ny CENI ny tribonaly tamin’ny raharaha. Tsy eto Antananarivo ihany fa ny tao Toamasina I, ohatra, dia voatsipaka am-bavafo ihany koa ny fitoriana nataon’i Roland Ratsiraka sy ny kandida hafa. Dia tena tsy mitombina sy maivana ve ny porofo ary tena tsy mahay ve ireo mpahay lalàna nandrafitra ny fitoriana sy ny mpisolovava ? Manomboka eto dia miha miakatra ny risika hisian’ny fitakiana politika mafimafy kokoa ary mety hiitatra amina zavatra hafa fa tsy hionona intsony amin’ny fifidianana. Ny endrika isehoany no tsy hay, fa manomboka mandeha ny famondronan-kery samihafa amin’izao fotoana izao. Ho sahirana amin’io ihany koa ny fanjakana eo anatrehan’ny olana samihafa miseho. Ny naka ny fahefana mantsy mety vita ihany fa ny zavatra andrasan’ny olona teo anatrehan’ny fampanatenana nirarakopana mbola tantara lava.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANDRAMASINANidoboka am-ponja ilay reny nanary zanaka tany anaty WC

Naiditra any am-ponja ny talata teo ilay renim-pianakaviana nanary ny zanany, tany anaty lavam-piringa tany Andramasina, Fokontany Ambohimarina, ny voalohan’ny taona teo.

 

 

 Io ny vokatry ny fampiakarana fampanoavana tany Ambatolampy taorian’ny famotoran’ny mpitandro filaminana araka ny resaka manokana nifanoavana tamin’ny lehiben’ny tobimparitry ny zandariamariam-pirenana ao Andramasina. Ilay zaza kosa dia napetraka any amin’ivon-toeram-pitaizana zaza kamboty na “centre social”.  Voalazan’ny manodidina sy ny manam-pahefana any an-toerana ary nohamafisin’ny zandary fa salama saina tsara ity renim-pianakaviana nahavanon-doza ity. Niteraka tsy nanambady moa izy ka heverin’ny mponina fa ny fahasahiranany ara-pivelomana no nahatonga azy nanaotao foana toy izao. Vesatra ho azy tamin’ny fiarahamonina ihany koa ny fahafaham-baraka raha ny fintantarany tamin’ireo akaiky azy, araka ny fiheveran’ny tany amamonina  azy fa bevohoka tsy manambady. Any amin’ny fonjan’Ambatolampy moa ity renim-pianakaviana ity no miandry ny  fitsarana azy, izay vao maika nidiram-pahasahiranana tanteraka.

Etsy andaniny, vahaolana azony natao ny nitady mpitaiza ho an’ilay zaza tsy manantsiny. Ao mantsy ireo tsy mety mahazo zaza no maniry fatratra saingy tsy afa-manoatra ka tapakevitra fa hanangan-janaka. Manoloana ireo mpanangan-jaza ihany koa mila arahina maso aorian’ny didim-pitsarana fa tsy kely lalana ny ratsy amin’izao trafika ana olona izao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemanaNitazona basy sady nandrahona manamboninahitra ilay jiolahy

Hiakatra fampanoavana ato ho ato ny raharaha, ao anatin’ny famotorana ilay tratra nitana basy tsy ara-dalàna ary nandrahona kapiteny zandary any an-toerana, araka ny resaka manokana tamin’ny lehiben’ny kaompania Betroka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra moto FaravohitraTeny 67ha atsimo no tratra ilay jiolahy

Lehilahy iray nanosika moto marika Kymko G5 tamin’ny lalana 67 ha atsimo no sendra ny polisy teo am-panatanterahana ny asany.

 

Rehefa nanontaniana ilay rangahy nanosika moto dia nilaza fa tsy tompony sady tsy manana ny taratasy na « papier ». Avy hatrany dia nogiazana ilay moto ary nentina natao famotorana ilay lehilahy nanosika izany. Nosavaina moa ilay moto ka nahitana taratasy vitsivitsy nisy laharana finday tao.

Nantsoina avy hatrany ny laharana izay milaza ho tompon’ilay moto monina eny Faravohitra. Rehefa tonga tao amin’ny biraon’ny polisy io dia naneho ny taratasy rehetra ary voamarina fa azy marina. Nambarany fa efa namidiny tamin’ny rahalahiny izy io, saingy izy hatrany no mikarakara azy ary vao very ny alarobia teo tokony ho tamin’ny 12 ora atoandro.

Avy hatrany dia nametraka fitoriana ity farany. Niaiky ny helony moa ilay lehilahy mpangalatra. Efa naverina tamin’ny tompony ny entana. Natolotra ny fampanoavana omaly alakamisy 9 janoary 2020 ny raharaha.

Haja Nirina

 

 

 

                                                

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny seraseraPolitikan’ny fitsitsiana ny fanesorana mpiasa

Namaly bontana ny resaka momba ny fihorohoron’ny mpiasa ny fanesorana ny minisiteran’ny serasera.

 

Nomboka tamin’iny taona 2019 iny dia niroso tamin’ny fanenana ny isan’ireo ECD ireo ny minisitera araka ny andininy faha-3 amin’ny lalàna 94-0025 natao ny 17 novambra 1994, hoy ny fanazavana.  Ny fifanarahana voavaky, nekena sy voasonian’ireo ECD dia milaza fa « Ny fifanarahana dia azo haato tsy misy fampilazana mialoha rehefa tonga ny daty fifaranan’ny fifanarahana ». Ity fanenana ny isan’ny ECD ity dia natao avy amin’ny vokatry ny fanadihadiana ara-kalitao natao isaky ny mpiasa hijerena ny fifanojoan’ny asa misy amin’ny toetra amam-pahaizan’ny mpiasam-panjakana, ny tsy maha eny amin’ny toeram-piasana matetika ny mpiasa sasany hita nandritra ny fitsirihana natao tampoka, ny politikan’ny fitsitsiana izay nofaritana anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana (PGE), indrindra ny fitantanana ny fandaniana amin’ny karaman’ny mpiasa. Ho an’ny minisiteran’ny seraserasa sy ny kolontsaina, ny fihoaran’ny isan’ny mpiasa mihoatra amin’ny filana any amin’ireny “Directions” sy “Services” ireny, dia mitarika tsy fisian’ny asa ho azy ireny. 52% be izao ny mpiasa ECD ao, hoy ny fanazavana. Raha 1924 no isan’ny mpiasa, ny 999 no ECD, ny 620 ao amin’ny foibe sy eny amin’ny faritra, ny 379 kosa dia ao anatin’ny tetibola manokan’ireo « organismes rattachés ». Araka izany, 52 ireo fifanarahana ECD tsy nohavaozina intsony tamin’ny taona 2019 ary41 tamin’ity voalohan’ny taona 2020. Hitohy eny anivon’ireo « organismes rattachés » ihany koa io fepetra io. Etsy an-daniny kosa anefa dia nisy ny ECD 90 izay efa niasa ela tato amin’ny minisitera ka nahafeno ny fepetra voalaza etsy ambony ary nampidirina ho Employés Fonctionnaires Assimilés (EFA) tamin’iny taona 2019 iny, hoy hatrany ny fanazavana. Fandroahana ve ny toromariky ny filoha amin’ny fitsitsiana? Ahoana ny minisitera hafa ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana ambaratonga faharoaMpampianatra miisa 8500 noraisina ho mpiasam-panjakana

Nampahafantarin’ny tale jeneraly misahana ny fampianarana ambaratonga faharoa sy ny fampiofanana ho an’ny daholobe, Christian Rakotozanany,

 

 tao Antsohihy omaly fa mpampianatra miisa 8500 no noraisina ho mpiasam-panjakana teo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana arak’asa ho amin’ity taona ity. Efa mandeha ny fizarana ireo taratasy fifanaraham-piaraha-miasa mikasika izany amina faritra maro manerana ny nosy ankehitriny. Nahazo izay anjarany izay moa omaly ny avy eo anivon’ny faritr’i Sofia ka miisa 90 ireo mpampianatra hisitraka izany. Tafiditra ao anatin’izay ireo mpampianatra avy eo anivon’ny teknika. Mikasika ny resa-bola izay mahoraka ankehitriny kosa dia nanazava ny tale fa ireo mpiasa birao ihany no voatokana handray azy iny. Tsy tafiditra ao anatiny kosa ireo mpampianatra satria efa hisitraka ny 50.000 ariary amin’ity volana ity ka ny ambim-bola sisa tamin’ireo nomena ny mpiasa birao no nomena ireo mpampianatra mba hanaovana fety iraisana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

BesaretyHandray andraikitra amin’ny fanadiovana ny fokontany

Saika dibo-drano avokoa ny ankamaron’ny toerana na faritra iva na avo.

 

Tsy vitsy no tsy nanan-tsafidy fa voatery nirobo-drano toy ny teny Besarety. Efa am-bolana maro anefa no nizotra ny fanamboarana eny amin’ny fokontany Besarety. Miandry ny fahavitany tanteraka ny rehetra tao anaty fotoana maro. Raha ny tetiandro navoakan’ny orinasa dia talohan’ny fety teo no tokony ho vita. Hatreto anefa mbola mizotra ny fanamboaran-dalana, hoy ny teo anivon’ny fokontany. Etsy an-kilany, tsy mihevitra  ny loto ataony ireo mpivarotra amoron-dalana ka manampy trotraka ny loto manentsina ny lakandrano. Nitsikafona ny tavoahangy plastika sy ny fako isan-karazany. An-daniny, mafy ny fitohanana ny fifamoivoizana satria tsy vitsy ihany koa ireo fiara sy moto tavela tanaty rano. Mahatsapa fahasahiranana betsaka ny lehiben’ny fokontany Besarety, Paul Ratsarafara, kanefa hatramin’izao dia tsy misy fanazavana  momba ny famitana ny lalana. Mahatsiaro mijaly ny mpampiasa ny lalana. Naharitra ora iray ny fiavian’ny orambe izay narahana rivotra mahery nitranga ny alarobia tolakandro dia ireny dibo-drano ireny. Namory ny fokontany sy ny manodidina ny teo anivon’ny faritra dia namelabelatra ny zavatra rehetra. Tapaka fa tokony handray andraikitra ny fokontany eo amin’ny lafiny fahadiovana. Tokony hohamafisina avokoa ny rafitra RF2  eny amin’ny fokontany hahafahana manadio ny tatatra mba tsy hisian’ny fako. Manantena sy mino fa tokony hilamina ny tanàna raha vita soa aman-tsara ny lalàna, hoy hatrany sefom-pokontany.

MarignyA.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vato nogiazana eny AmpandrianombyMiala bala ny minisitry ny harena ankibon’ny tany

Mijaly ny ankamaroan’ireo mpandraharaha Malagasy. Fantatra mantsy izao fa misy teratany vahiny mikasa hividy ilay kariera ao

amin’ ny distrikan’Ikalamavony, Kaominina Tanamarina Bekisopa ao amin’ny fokontany Soatanimbary taorian’ny nakan’ny minisitera ireo vato voatrandraka tao. Efa nandoa vola tamin-dry Penitaka, Rivobe, Sambo io vahiny io ka  ireto farany indray nifampiraharaha tamin’ny minisitry ny harena ankibon’ny tany tamin’ny alalan’ny fanelanelanana nataon’ny protocole. raha ny fantatra. Nezahina tamin’ny fomba rehetra mihitsy vokatr’izany izay  hanalana ity mpandraharaha Malagasy ity amin’ny toerany izay  manana taratasy ara-dalàna. Tsiahivina moa fa efa nitondra fanazavana mahakasika ireo vato nogiazana ireo ny minisitra saingy fanazavana diso ihany koa. Nilaza izy  fa “ vato tourmaline milanja 1, 65 taonina tsy ara-dalàna no nogiazana nefa  800 kg monja ny fitambaran’ny vato rehetra nogiazana ary tsy nisy afa-tsy 548, 9 kg ny tourmaline ao anatiny. Vokatry ny fanagiazana tsy ara-dalàna ireo vato milanja 800 kg moa, rehefa nitory teny amin’ny  fitsarana  ny lasibatra dia olona efatra tamin’ireo nirahin’ny minisitra no nidoboka am-ponja. Ny roa kosa miseho ho tsy maty manota ka na nitovy izao aza ny zavatra nataon’izy ireo dia napetraka fotsiny hoe : «  harahin’ny Fitsarana maso akaiky ”. Tanjona amin’izao famotehana ny mpandraharaha malagasy izao moa ny hahafahana mametraka ireo Sinoa mpitrandraka ao Mananjary izay nambaran’ny solombavambahoaka voafidy any an-toerana Atoa Haja fa tsy ara-dalàna saingy minia manampin-tsofina hatrany ny minisitra tompon’andraikitra  tsy mandray ny andraikiny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisolokiana DAB Banky sy telmaTratra ilay nikasa hangalatra amin’ny alalan’ny “code temporaire”

Natolotra ny fampanoavana omaly alakamisy ny raharahan’ny lehilahy iray izay voasambotry ny polisin’i 67ha, ny alarobia 8 janoary teo teny amin’ny faritry ny Havana 67ha noho ny antony fisolokiana vola amin’ny alalan’ny DAB.

 Lehilahy tompona orinasa no tonga nametraka fitoriana ny 7 janoary teo tamin’ny 5 ora hariva noho ny fisiana lehilahy 1 milaza ho mpiasan’ny Tambajotra «Telma» ka niantso azy tamin’ny findainy sy milaza hanome fahana sy tombontsoa ho azy raha manaraka ny toromarika rehetra lazainy.

Fantatr’io lehilahy niantso io ny mombamomba azy sy ny vola ao anaty kaonty « M’vola » izay mifandraika amin’ny «Puce»ny. Nasain’io mpisoloky io manoratra «code» maromaro izy natao hakana vola amin’ny DAB-BFV raha toa ka misy vola ao anaty « Mvola » ary tsy ilàna finday na « carte bancaire » ny maka azy fa « code temporaire » maharitra 30 minitra no ampiasaina. Efa mailo anefa izy ka niantso ny Telma.

Namaly ny Telma fa tsy misy izany velively fa fisolokiana izany. Nomeny «code temporaire » diso ilay mpisoloky ary naniraka ny mpiara-miasa aminy hanara-maso ny DAB teo 67ha. Tamin’ny 5 ora sasany no nisy lehilahy mijorojoro manodidina ny DAB teo amin’ny Havana 67ha. Rehefa nantsoina dia naneno ny findainy ary noraisiny. Nosamborina avy hatrany izy ka vao nahita ny polisy dia nikasa ny handositra saingy voasambotra.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

TanjombatoNahitana fatin-dehilahy nihohoka tao anaty rano

Nahitana fatin-dehilahy nihohoka tao anaty rano tetsy amin’ny barazin’i Tanjombato, omaly maraina tokony ho tamin’ny 09 ora.

 

 

 

Olona sendra nandalo no nahita ny razana raha araka ny vaovao azo ka niantso avy hatrany ny sampana mpamonjy voina etsy Tsaralalana. Rehefa tonga  nijery ny razana ireto farany ka nampiakatra azy tamin’ny sisiny dia fantatra fa lehilahy ilay namoy ny ainy, manodidina ny 35 taona eo ho eo.  Tsy nisy taratasy namantarana azy intsony tany aminy saingy mbola fantatra ny endriny. Tonga teny an-toerana nandray an-tanana avy hatrany ny raharaha ny polisy avy ao Tanjombato raha efa nampandrenesina ihany koa ny BMH etsy Isotry.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firosoana amin’ny teknolojiaTsy azo adinoina ny natiora

Tsy azo tsinontsinoavina intsony ny tontolo iainana, indrindra ireo biby sy zava-maniry eto Afrika, hoy ny fanambarana avy amin’ny orinasa misehatra amin’ny nomerika Startimes.

Natao izany omaly tany Pekin nandritra ny fifanaraham-piaraha-miasa tamin’ny Wild-Aid sy Startimes hiarovana ny biby eto Afrika. Mahakasika ny jery todika 2019 dia tamin’ny fiandohan’ny volana aogositra taona 2019 lasa teo no efa nahazo ny fankatoavana hampiaina mivantana ny ekipa nasionalin’ny UEFA taona 2019 hatramin’ny 2020 ny Startimes. Ankoatra ny ligue des nations 2020-2021 dia anisan’izany ny Euro izay hatao ny 12 jona ka hatramin’ny 12 jolay ho avy izao. Taom-pahombiazana ny taona 2019 lasa, hoy ny fanambarana satria mari-pankasitrahana miisa 15 no azon’ny Startimes tamin’ireo firenena miisa 9. Nahazo ny loka tsara indrindra tamin’ny firenena 3 izy ireo ka anisan’izany i Kenya i Ouganda ary Ghana. Eo amin’ny sehatra teknolojia dia efa misy ny application Startimes ON izay nomen’ny DIAA Award of Excellence ny laharana voalohany tamin’ny taon-dasa.  Nanambara ny filoha lefitry groupe Startimes Luis Lu tany Pekin omaly fa ny antom-pisian’io fahitlavitra nomerika io dia ny hampifandraisana lalina an’i Afrika sy Sina amin’ny lafiny maro. Amin’izao fotoana izao dia misehatra amin’ny fiarovana ny biby sy ny natiora eo amin’ny firenena afrikanina ny startimes satria tsy ampy fotsiny, hoy izy ny firosoana amin’ny teknolojia avo lenta raha tsy hiaro ny tontolo iainana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mangarivotra ItaosyMbola tsy hita izy telo mianadahy

Zaza telo mianadahy iray tampo dia Randrianjatovo Elysé, 11 taona, Nambinintsoa Luc Fiderana, 8 taona ary Raharimalala Lovasoa

Fifaliana no indray nanjavona teny Mangarivotra Itaosy  ny alarobia lasa teo tokony ho tamin’ny 4 ora hariva raha nilalao baolina teo an-tokotany no nahitana azy ireo farany; mbola tsy hita izy ireo hatry ny omaly hariva nanoratana ny vaovao. Sendra tsy tao an-tokantranony ireo nahitan’izy 3 mianadahy ireto masoandro tamin’io fotoana io. Raha araka ny fanadihadiana natao dia  misy ihany ny olona efa ahiahian’ireo fianakaviana ho nahavita naka azy 3 mianadahy ireto saingy mbola miandry ny an’ny polisy izy ireo. Mpiompy akoho izy ireo raha ny fantatra  ary mpamboly ireo  iray tanàna aminy. Misy ny tsy  hifanarahana eo amin’ny roa tonta, hoy ny renin’ireo  zaza  ka mampanahy azy ireo. Nomarihiny fa nohidina ny varavarana tamin’ny fotoana tsy naha tao an-trano azy ireo saingy ny nahavariana dia voatery nopitsohana vao nivoha. Toa nikorontana ihany koa ny tao an-trano, hoy hatrany izy. Efa nametraka ny raharaha eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana ny fianakaviana. Ny laharam-pinday  034 28 201 82 na 033 02 118 05 no hahafahana mifandray amin’izy ireo raha misy manam-baovao mifandraika amin’ny fahaverezan’izy 3 mianadahy kely ireto.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadiovana lakandranoHanomboka anio ny asa

Taorian’i Mahajanga izay vao avy lasibatry ny oram-be farany teo ka nisedra fahasimbana fotodrafitrasa maro samihafa dia izao niaina izany ny eto an-drenivohitra.

 

Nanoloana ny fahavoazana maro nateraky ny oram-be naharitra izay niarahana rivotra mahery ny alarobia lasa teo ho an’Antananarivo sy ny manodidina ankoatra ireo izay namoy ny ainy tamin’izany dia nidina ifotony nijery ny zava-misy ireo tomponandraikitra voakasiky ny fanajariana ny tany sy ny toeram-ponenana. Teo ohatra ny APIPA sy ny SAMVA. Teo ihany koa ny teo anivon’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy toeram-ponenana ary ny asa vaventy (MAHTP). Nijery ny fahavoazana ka nanapahana hevitra fa horaisina fepetra haingana ny famahana ny olan’ny tondra-drano eto Antananarivo sy ny manodidina. Araka izany, manomboka anio dia hanao ny fanadiovana lakandrano ny eo anivon’ny MAHTP ka hiara-kisalahy amin’ny APIPA sy ny SAMVA. Raha ny nambaran’izy ireo teny an-toerana dia ny  fanetsenana lakandrano be tafahoatra no mahatonga ny tondra-drano toy ny eo Besarety.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraDibo-drano satria tsy voahaja ny drafi-panajariana ny tany

Efa mazava ny resaka fa antony 3 lehibe no mahatonga an’Antananarivo dibo-drano amina rotsak’orana tapak’andro.

Voalohany tena tsy ampy ny tatatra sy lalan’ny rano, faharoa be loatra ny fanorenana trano tsy ara-dalàna ary fahatelo ny fanotofana tany eto an-drenivohitra sy amin’ireo faritra manodidina azy. Vokatr’ireo dia mora miangona ny rano, tsy misy lalana ivoahany, hany ka tsy misy adiny iray akory dia efa halohalika ny rano, tonga any an-tratra izy rehefa mirotsaka mandriitra ny 2 ora ny orana ary manomboka tafiditra isan-tokantrano amin’izay avy eo. Tsy misy ny fahagagana ka hoe antsoina ny Bngrc na ny kaominina na ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy ny asa vaventy dia ho afaka ny rano be. Vokatry ny natao ny zava-misy amin’izao fotoana, vokatry ny tsy fanajana ny drafi-panajariana ny tany sy ny aferafera any anaty famoahana « permis de construire » ka na toerana efa hita izao fa tsy tokony hanorenana fotodrafitrasa aza dia ahitana trano rihana 4 mijoro tampotampoka eo. Ny hoe « Plan d’Urbanisme » fampihatra amin’ny tanàn-dehibe izany moa dia tahaka ny tsy fantatr’Antananarivo renivohitra. Raha ny tokony ho izy dia misy endrika mari-trano tsy maintsy arahana arakaraky ny toerana hanorenana ilay trano, tahaka izany ihany koa ny habeny mba hanome endrika tsara ilay tanàna fa tsy hoe samy manorina izay trano amin’ny endrika itiavana azy sy izay habeny mahamety azy ny tsirairay. Ny mponina ihany koa moa maro no tsy mivaky loha ka lasa fanariam-pako ny tatatra ka na hiasa adiny 8 isan’andro hanala an’ireny aza ny mpiasan’ny voaria dia ho tentsina foana ilay izy satria be loatra ny fako sy izao karazana tavoahangy plastika sy sachet izao. Ireny no mampikatso ny fikorinan’ny rano ary rehefa vanim-potoanan’ny orana dia miakatra an’arabe avy hatrany ireo rano anaty lakan-drano, miampy ny rano miangona etsy sy eroa dia izay ilay hoe dobo ny tanàna. Asa aloha izay paikadin’ny ho ben’ny tanàna manaraka eo, sy ny an’ny fitondram-panjakana foibe hamahana ity olan’ny rano isam-pahavaratra ity, fa ny azo antoka raha mbola mitohy ny fanotorana tany sy ny fanorenana etsy sy eroa, dia mbola ho mafy kokoa noho izao ny hitranga amin’ny fotoam-pahavaratra manaraka.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHANA TENY AMBOHIJANAKA

Valo lahy mitazona basy marovava na kalachnikov no nanafika ny toeram-pivarotana enta-madinika iray tetsy Ambohijanaka.

 

 

Vola mitentina roa hetsy ariary no lasan’ireo niaraka tamin’ny entana izay nanintona azy. Naratra ilay ramatoa mpivarotra noho ny daroka izay nanjo azy raha nitetika ny nitsoaka kanefa azon’ireo jiolahy hatrany. Ambohijanaka dia efa ela no faritra mena ary efa mailo ny olona ka mihidy aloha ny tsena. Dia amin’ny alina indray no tafihan’ny jiolahy ao amin’ny toeram-pivarotana izay matetika sady trano fonenana.NITOMBO ISA NY MATIN’NY ORAM-BE

 Tsy nijanona tamin’ny efatra ny isan’ny olona maty nandritry ny oram-be izay nitranga ny alarobia teo. Mbola nahitana faty iray hafa koa tao anaty honahona tetsy Ankazomanga. Vehivavy 26 taona izy io ary natsingevan’ny rano vao maraina omaly. Ny polisy no nitaingina lakana ary nisintona azy teo an-toerana. Dia inona izany no hitranga eto an-drenivohitra raha toa ka misy rivo-doza mandalo ? Mbola vao ny fiandohan’ny orana fotsiny dia efa izao sahady ny fahavoazana. MIFANASA VANGY NY SAMY DEPIOTERaikitra ny fifamaliana eo amin'ny samy depiote indrindra fa ireo mpanohitra sy mpomba fitondrana. Kianin'ny solombavambahoka Fidèl Razara Pierre mafy ireo maro an’isa fa tsy ara dalàna ny nandehanan'izy ireo teny Iavoloha niarahaba ny Filoha. Avy hatrany, namaly koa i Lanto Rakotomanga fa efa tena fandaharan’asan’ny depiote ny ho eny fa tsy hoe ny filoha no nanasa. Mifanasa vangy tanteraka.

GARE ROUTIERE MAKIS ANDOHATAPENAKA

Tsy manaiky ny hanakatonana ny toby fiantsonana Makis Andohatapenaka manomboka amin'ny telo ora tolakandro manomboka ny 11janoary izao ireo mpiaro ny zon'ny mpanjifa. Rehefa te-hanao fety ny mpitantana ny toby,Mila mitady toerana malalaka fa tsy ny mpanjifa no atao sorona tahaka izao sy terena ho tonga mialoha ny amin'ny telo ora.

HIATO NY ORANA

Hiato indray aloha ny orana ao anatin’ny andro vitsy, hoy ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro. Eo amin'ny telo andro eo no hijanona kely ny orana eto an- drenivohitra dia mety hiverina indray. Mbola hisy orana kosa any amin'ny faritra avaratra. Mila fanadiovana faobe ny lakandrano izany ao anatin’ny telo andro, raha toa ka tsy mba tiana hihena ireny loza izay nahazo an’Antananarivo tamin’ny alarobia teo ireny.HORONANTSARY MAMOAFADY

Mizotra tanteraka any amin’ny horonantsary mamoafady ny ataon’ny artista gasy, indrindra ireo tropikaly. Efa miparitaka amin’ny facebook indray izao ary nitarika ny hatezeran’ny minisiteran’ny kolontsaina mihitsy ny sarin’ireo artista roa dia i Guerra Allya sy Lil’Gerve lavalava député. Tena mihevitra ireto artista sasany avy any amin’ny faritra ireto fa malalaka tanteraka amin’izay tiany ankehitriny ny fampitana izay mahafinaritra azy, eny fa na fihetsika mamoafady aza.

Tia Tanindranaza0 partages

Tahan’ny fahantrana eto MadagasikaraMisanda 2 tapitrisa dolara ny fanadihadiana

Hanomboka amin’io herinandro ho avy io ny fanadihadiana hotanterahin’ny Ivontoeram-pirenena momba ny antontan’isa na ny Instat mahakasika ny fahantrana eto Madagasikara.

 Hamaritra ny tahan’ny mahantra eto amintsika miainga amin’ny fari-piainany io. Ho vita amin’ny taona 2021 io fanadihadiana io, ka vola hatrany amin’ny 2 tapitrisa dolara avy amin’ny Banky iraisam-pirenena no hanatanterahana azy. Ny fanadihadiana farany tamin’ny taona 2012, dia nilaza fa 71% ny tahan’ny mahantra eto amintsika. Ny fananana antontan’isa mazava sy tena mifanaraka amin’ny vanim-potoana dia manampy betsaka amin’ny vina sy tetikasa tian-katao mba tena hampifanarahana amin’ny zava-misy sy ny antontan’isa fa tsy mandeha an-jambany fotsiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana amin’ny fambolenaMaro ny olana tsy mahatafavoaka an’i Madagasikara

Manome 40% amin’ny harinkarena faobe (PIB) ny sehatra Fambolena-fiompiana ary jono izay hiainan’ny 80%-n’ny Malagasy.

Raha ny fidirana amin’ny fandraharahana amin’ny fambolena (agribusiness) fotsiny dia efa hampivoatra haingana be ny tontolo ambanivohitra ary hahazoan’ireo tantsaha tombony. Olana amin’izao anefa ny fahavitsian’ny teknisiana manampy sy manoro, mampita ny fahaizana sy ny traikefa ary ny tombony be azo amin’io sehatra io. Rariny raha mahatratra hatrany amin’ny 80% ny fanafarana ataon’i Madagasikara amin’ny filàna ara-bary, siramamy ary menaka fihinana noho ny tsy fifehezana ny agri-business. Ankoatr’izay dia tsy misy ihany koa ny fampianarana na fampiofanana mazava omena ny tantsaha ary ny ankamaroany aza moa dia tsy mahafantatra akory ny fisiana sy ny dikan’izany. Raha mahakasika ny sehatra fanondranana fotsiny izao ohatra dia ny firenena Malagasy no lohalisitra maneran-tany amin’ny jirofo sy lavanila, faharoa amin’ny letsia sy ny menaka manitra ylang-ylang. Tokony hotrandrahina faran’izay azo atao izany saingy maro ny tantsaha sy mpandraharaha mionona fotsiny amin’ny fahazarana sy ny asa fanao efa tsy mivoatra isan-taona. Eo ihany izao ohatra ny kakao sy ny makamba avy aty Madagasikara izay tena ambony sy tsara kalitao ary mampiaiky ny firenena any ivelany. Amin’io fandraharahana io no ahafahana manome sehatra hampandrosoana ny fambolena sy ny fiompiana atao ary mipaka mihitsy amin’ny vola miditra amin’ny tantsaha sy ny fanjakana izany hahatsara ny toekarena. Vahaolana maika aloha ny tokony hidiran’ny sehatra tsy miankina handray anjara amin’ny fampiroboroboana ny sehatra agri-business. Mifampiankina sy misy fifampitohizana mantsy ny sehatra fambolena sy ny fandraisan’anjaran’ny sehatra tsy miankina amin’io fandraharahana atao io. Na izany aza dia tena ilaina ihany koa ny fandraisan’anjaran’ny fanjakana ny amin’ny ezaka fanatsarana ny fotodrafitrasa sy ny fandriampahalemana miampy ny fanomezana fiofanana ho an’ireo tantsaha maro an’isa.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa FiharianaMiara-miasa akaiky amin’ny minisiteran’ny indostria sy fambolena

Fanaovan-tsonia fiaraha-miasa roa sosona no notanterahana omaly teo anivon'ny programa nasionaly Fihariana. Anisan’izany ny niarahana tamin’ny minisiteran'ny fambolena,

 

 ny fiompiana ary ny jono mikasika ny fampiroboroboana ny tetikasa « akohonakà » izay tafiditra anatin'ny ady amin’ny tsy fanjarin-tsakafo sy fampirisihina ny Malagasy hihinana sakafo mitondra otrikaina. Eo ihany koa ny fifanarahana tamin’ny minisiteran'ny Indostria, ny varotra ary ny asa tanana mahakasika ny fametrahana biraon'ny Fihariana any amin’ireo antenimieran'ny varotra sy ny indostria miisa 23 manerana an'i Madagasikara sy ny fanombohana ny atrikasa ifampizarana (atelier partagé). Natao ity farany mba  ho fanampiana ireo mpandraharaha madinika amin'ny famoronana asa sy fananganana orinasa. Nanambara ny minisitry ny indostria, Lantosoa Rakotomalala fa na aiza na aiza faritra eto Madagasikara dia afaka misoratra anarana eny amin’ny antenimieran’ny indostria sy ny varotra na ao amin’ny tranonkala www.fihariana.com ireo orinasa madinika sy salantsalany (PME), na ny orinasa lehibe na dia ny orinasam-pianakaviana te-hisitraka ny findramam-bola avy amin’ny tetikasa Fihariana aza. Tetsy an-daniny dia nilaza ny minisitry ny fambolena, Lucien Ranarivelo fa tanjona amin’ny tetikasa akohonakà ny hanampiana ireo orinasa misehatra amin’ny fiompiana akoho miisa 500. Orinasa 72 no efa nahazo fanampiana avy amin’ny Fihariana ary hamoaka akoho 144.000 isa ireo afaka 60 andro.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampitatafika AndrefambohitraMampitaraina ny mponina ny haratsian’ny sampan-dalana

Andrasana ny fanamboarana fotodrafitrasa tena maharitra eto amintsika. Voakasik`izany ny fanamboaran-dalana.

Natao peta-toko sy vonjy tavanandro, hany ka izao iaraha-mahita izao ny fahapotehany ao anatin`ny fotoana fohy. Saika mitaraina avokoa ny tompon`ny fiara rehetra eny Andrefambohitra, kaominina Ampitatafika, noho ny haratsian`ny sampan-dalana. Fiara maro no mijaly, indrindra ireo fiara iva. Kodiarana maro no efa vaky eo amin`io sampan-dalana io. Mitohana ny fiakarana ao tampon-tanànan`Ampitatafika satria mijaikojaiko ireo fiara rehefa miditra any Andrefambohitra. Miantraika mivantana any amin`ny fiarakodia ny lalana simba. Potika ny fiara nefa lafo ny vidin`ny kojakoja vokatry ny lalana ratsy. Efa an-taonany maro no mampitaraina ny mponina io sampan-dalana io.  Natao vy ilay lalana dia misy mangalatra. Natao rarivato na koa “béton”, tsy mahazaka ireo kamio sy ireo fiarabe mpitatitra entana. Etsy an-daniny, ny lalana efa ratsy sady tery kanefa ireo mpivarotra amoron-dalana dia manao izay danin’ny kibony. Tsy mahagaga raha tsy marisika amin’ny fandoavan-ketra ny olom-pirenena. Tsy tsapany sady tsy hitany akory ny nampiasana ny hetra naloany. Na dia ao anatin`ny fiandrasana ny vokatra ofisialin`ny fifidianana kaominaly aza dia tokony handray andraikitra foana ny lefitry ny tanana satria izy ireo no mitantana ny tanàna. Maro ny kaominina no misedra toe-javatra toy izao. Andrasan`ny mpampiasa lalana ny hametrahan`ny kaominina paikady mahomby amin`ity lafiny fikojakojana ny lalana ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Grand Defi de Kick Boxing 2020Ho tsaratsara kokoa ny andiany faha-2, hoy Rtoa Mishah

Velom-pisaorana ny rehetra Rtoa Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle “MISHAH” filohan’ny Association FFAM “Force Féminine d’Aide Mutuelle”

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à ,XV Ftm manjakarayVonona hanala vela amin’i Cosfa rugby, hoy i Ashok Nuankomar

Ny Cosfa Rugby sy ny Ftm Manjakaray no hikatroka eo amin’ny lalao manasa-dalana anankiray amin’ny fifaninanana rugby fiadiana ny ho

Tia Tanindranaza0 partages

Tenisy Tompondakan’i Afrika Australe U 14 sy U 16Nanomboka omaly any Windhoek-Namibie

Nanomboka omaly alakamisy 9 janoary 2020 ka haharitra hatramin’ny alahady 19 janoary 2020 izao ny fifaninanana fiadiana ny ho

 

La Vérité0 partages

Assurances - Vulgarisation des services avec un nouveau code

Donner un nouveau souffle au secteur. La Commission de supervision bancaire et financière (CSBF) procède actuellement au renouvellement du Code des assurances. Ce renouveau va surtout permettre de vulgariser les services au sein de ce secteur. « Le secteur des assurances souffre aujourd’hui d’un réel manque de visibilité sur le marché. Ce qui impacte considérablement sur le développement et l’extension de ses activités. Pourtant, ce secteur occupe une grande place dans le domaine financier.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est désormais sous la supervision de la CSBF, mais aussi pour des raisons politiques. A travers ce nouveau Code, nous voulons donc offrir des conditions favorables pour changer la situation », a expliqué le secrétaire général de la CSBF, Seheno Ranaivoson. Datant de 1999, l’ancien Code des assurances n’est plus adapté au contexte actuel.

Produits sélectionnés

Dans cette politique de vulgarisation, une catégorie de produits sera donc séléctionnée pour être mise en avant. « Les agriculteurs, par exemple, ne pensent pas du tout à souscrire une assurance. Pour y remédier, nous pensons ainsi mettre en place une assurance indicielle. Comme cela, nous utiliserons des indices comme la saison des pluies ou encore la sècheresse pour définir la prime à déposer et la couverture qui suivra », a précisé ce responsable. Plusieurs produits seront considérés de cette manière pour pouvoir toucher le plus grand nombre de personnes, toutes catégories confondues. Les contrats d’assurance seront également au cœur du renouvellement de ce Code, surtout qu’ils constituent le point focal des activités au sein du secteur.

En tout cas, les principaux axes concernés par ce renouvellement seront surtout le renforcement du secteur des assurances, l’augmentation de ses impacts à travers la diversification des produits, la protection des assureurs contre les fraudes, la protection des consommateurs, sans oublier le renforcement de la supervision. « Toutefois, les détails ne seront dévoilés qu’après l’adoption définitive dudit Code », notifie le secrétaire général du CSBF. Ce renouveau est aussi une manière d’attirer de nouveaux investisseurs dans le secteur vu qu’à l’heure actuelle, seulement cinq compagnies d’assurances et de mutuelles opèrent à Madagascar. La CSBF s’attend ainsi à ce que le nouveau Code des assurances améliore le secteur.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Postes de haut responsable de l'Etat - Le Président Rajoelina lance un appel à candidatures

L'heure du remaniement approche. Un changement qui, dans son sillage, apportera un lifting dans les postes de haut responsable d'Etat. Fait inédit, le Président de la République Andry Rajoelina lance un appel à candidatures à tous ceux qui ont la compétence et la volonté  pour œuvrer à l'émergence de Madagascar. Ils sont invités à se manifester, à partir d'aujourd'hui jusqu'au 24 janvier prochains, sur la plateforme mise en place à cet effet. Cette nouvelle approche pour dénicher « des talents cachés » dans plusieurs domaines prône l'équité, l'égalité de chance et la transparence.

Le renouvellement de la classe dirigeante tant sur le plan économique que social devient ainsi une réalité afin d'atteindre dans un délai raisonnable les objectifs fixés par le Président de la République. Le parachutage et le copinage ne seront plus de mise, place désormais à la compétence et bien évidemment à l'amour de la patrie. Les Malagasy, de Madagascar ou de l'étranger, sont ainsi sollicités de par leurs  compétences et savoir-faire à se mouiller le maillot en offrant leurs services pour le développement  de la Grande île.

Avec cette nouvelle procédure d'appel à candidatures, l'Etat offre une chance aux malagasy de haut niveau, dépités peut-être par la pratique politicienne du pays, de mettre leurs compétences à la disposition du pays en occupant des postes importants dans différents domaines d'activités.

Un cabinet de recrutement  assurera la sélection des candidats et sera confirmée  ensuite par un comité de validation. Ces deux étapes franchies, les sélectionnés passeront l'entretien avec les  principaux recruteurs. Il va sans doute que les soumissionnaires devront avoir la même vision que les dirigeants et épousent le programme élaboré par le Président de la République, l'Initiative pour l'Emergence de Madagascar (IEM) et adhérent à son slogan « ensemble rattrapons le retard de développement de Madagascar ».

La Rédaction

La Vérité0 partages

Paierie générale de l’Etat - Suivi en temps réel du dossier à partir d’un logiciel

La digitalisation se poursuit progressivement au sein des Institutions. Cette année, le Trésor public entame également des réformes en créant un logiciel nommé « Salohy », ce qui permet aux usagers de suivre en temps réel l’avancement de leur dossier. Pour l’instant, le Trésor public sert de la Paierie générale d’Antananarivo comme site pilote. « Cette mesure a été prise suite aux recommandations du ministre de l’Economie et des Finances dans le but d’améliorer la transparence et la gestion au niveau des Finances publiques.

Ce logiciel devra permettre aux usagers de suivre en temps réel le traitement de leur dossier. Cette nouvelle application est déjà utilisée par les ordonnateurs. Ils y trouvent entre autres les tickets de mandat et peuvent de ce fait connaître si leur dossier a déjà été traité par le Trésor public. Les ordonnateurs ne sont pas les seuls concernés par cette innovation. Tous les usagers ayant un dossier auprès du Trésor public pourront également y accéder afin de suivre chaque étape de son traitement », explique Judicaelle Saraléa, responsable en communication au sein du Trésor public. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire dans le logiciel « Salohy » pour bénéficier de ce service.

Guichet unique

Lutte contre la corruption. Le Trésor public réduit les interactions des fonctionnaires avec les usagers en vulgarisant le guichet unique. « Tous les dossiers à traiter à la Paierie générale d’Antananarivo sont déposés au guichet unique. D’ailleurs, ce dernier est maintenant le seul habilité à être en contact direct avec les usagers, notamment pour la réception des dossiers, le dépôt de complément de dossiers, ou encore la récupération de ceux qui ont fait l’objet de rejet », a déclaré Hery Manantenasoa Micheline, directeur de la Comptabilité publique. A noter que dans le traitement des dossiers, le premier arrivé reste le premier servi.

Selon le directeur du Trésor public, Ranjalahy Ihaja, toutes ces réformes s’appliquent déjà au niveau de la Paierie générale d’Antananarivo.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Maire Naina Andriantsitohaina - « La prise en main de la Commune est urgente »

Le Tribunal administratif d'Antananarivo a annoncé, hier à Anosy, les résultats définitifs des élections communales et municipales pour l'ex-province d'Antananarivo. Naina Andriantsitohaina est élu maire de la Commune urbaine d'Antananarivo. Plus de la majorité des sièges, que ce soit maire ou conseiller municipal, a été raflée par la plateforme soutenant le Président Andry Rajoelina, le Malagasy Miara Miainga, le Freedom et les indépendants. Le parti TIM a récolté des miettes. Le déclenchement des travaux de développement par les communes est attendu par la population.

 

« Pour la Commune urbaine d'Antananarivo, le maire élu est Naina Andriantsitohaina », a proclamé le président du Tribunal administratif. Le résultat le plus attendu est celui de la Commune urbaine d'Antananarivo. Mais les juges administratifs ont préféré joué le suspense jusqu'au bout. Ce résultat a été proclamé en tout dernier. Une proclamation suivie d'une salve d'applaudissements et de satisfecit dans la salle d'audience. Une proclamation qui marquait la fin de la cérémonie. En marge de cette cérémonie, le désormais maire de la Capitale malagasy a fait une déclaration. Il a remercié le tribunal d'avoir prononcé les résultats définitifs. « Je remercie la population tananarivienne d'avoir fait son choix et d'avoir fait montre de sagesse en attendant ces résultats », a-t-il affirmé. Toujours d'un ton calme et plein d'assurance, il ajoute : « J'attends l'ancienne maire pour la passation de service et j'espère que ça se fera le plus tôt possible. Ce n'est pas parce que je suis pressé mais que le travail n'avance pas. La prise en main de la Commune d'Antananarivo est urgente ».  

Jeu d'alliance

Les résultats définitifs des élections municipales a étonné plus d'un. Les deux formations, IRK et TIM, caracolent en tête avec 25 conseillers chacun. Aucune de ces deux formations n'a ainsi eu la majorité de son propre chef. Le maire Naina Andriantsitohaina est obligé de jouer le jeu d'alliance pour obtenir la majorité au sein du conseil municipal. Mais cette majorité est certainement assurée puisqu'il ne suffit que de quelques conseillers pour qu'elle soit acquise. L'obtention de cette majorité au sein du conseil municipal est plus que nécessaire pour la réalisation du programme du maire. Et l'obtention de cette majorité détermine également l'élection du président du conseil municipal. Une présidence qui fait l'objet de toutes les convoitises, eu égard au statut particulier de la Commune urbaine d'Antananarivo.Les résultats définitifs des élections dans les 315 communes ont été proclamés un à un, dans les Régions Analamanga, Itasy, Bongolava et Vakinankaratra.

En attente de passation

Les résultats des élections communales et municipales sont désormais définitifs. Les nouveaux maires sont désormais en attente de passation de service a expliqué le ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa. « Les nouveaux élus sont en attente de la passation de service avant de pouvoir entrer en fonction. Mais cette passation de service ne peut se faire qu'après la notification des nouveaux élus », a-t-il souligné. Mais ces nouveaux élus ne vont pas chômer à entendre les explications du ministre. D'ores et déjà, « les chefs de district et les préfets de région peuvent inviter les nouveaux élus à une séance de travail », a-t-il ajouté. Une séance de travail orientée vers l'explication des missions et attributions des maires et des conseillers en tant qu'organe d'une collectivité territoriale décentralisée, sous la tutelle du ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation.

Majorité présidentielle

Les résultats définitifs pour l'ex-province d'Antananarivo est sans appel, si l'on ne scrute que l'échiquier politique. En effet, la victoire est acquise pour les candidats issus de la plateforme soutenant le Président Andry Rajoelina. Que ce soit les maires ou les conseillers municipaux, les chaises sont désormais occupées par les partisans du régime actuel. Le parti Malagasy Miara Miainga de Hajo Andrianainarivelo ne démérite pas pour autant. Ce parti a obtenu de nombreuses chaises lors de ces élections. Puis vient également le parti Freedom de Lalatiana Rakotondrazafy. Ce parti a pu acquérir de nombreux maires et conseillers municipaux, autant que les candidats indépendants. Le parti TIM s'est vu obtenir des miettes lors de ces élections. Sa mainmise sur la province d'Antananarivo n'est désormais qu'une histoire ancienne. Pour preuve l'élection de Dr Unoh dans la Commune urbaine d'Antsirabe et dans de nombreuses circonscriptions.

Tel est également le cas de la victoire des maires dans les grandes villes. Dans la Commune urbaine de Diégo, Jean Luc Djavojozara, maire sortant et élu sous la couleur du MAPAR en 2015, s'est présenté sous l'étiquette indépendante, retrouve son siège. Nantenaina Rakotonirina dans la Commune urbaine de Toamasina, Moktar Salim Andriantomanga à Mahajanga, Volazara Joseph à Sainte-Marie sont tous des proches du régime actuel.

Contentieux en cours

Même si les résultats définitifs ont été proclamés, la tâche des juges du contentieux électoral n'est pas pour autant terminée. En effet, 94% du contentieux électoral ont été jugés. Il ne reste donc que 6% à juger par les juges administratifs pour que la boucle soit bouclée. Et pour toutes les circonscriptions électorales de l'ex- province d'Antananarivo, deux circonscriptions se verront voir leurs élections à refaire. Il s'agit des Communes de Faratsiho, District de Faratsiho, Région Vakinankaratra et d'Analaroa, District Anjozorobe, Région Analamanga. Les résultats des élections dans ces communes ont été annulés, d'où la tenue des élections anticipées dans les conditions édictées par la loi. D'après les explications du ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, les élections communales et municipales dans ces Communes sont à refaire, conformément à la décision du Tribunal administratif.

« L'organisation de ces élections se fera dans les mêmes formes que les précédentes », a-t-il ajouté. Quoi qu'il en soit, ces élections communales et municipales laissent perplexe les observateurs de la vie politique. Le taux de participation avoisinait les 30%, ce qui explique un désengagement des électeurs du devenir des communes. Une responsabilité partagée des partis politiques, des Organisations de la société civile et des électeurs eux-mêmes.

Boaza

La Vérité0 partages

Lutte-Championnat de Madagascar - L’Afrique comme enjeu

Jour J. Pas moins de 100 lutteurs en découdront durant l’unique journée du championnat de Madagascar 2019. Ils sont issus de quatre ligues régionales, à savoir Analamanga, Atsinanana, Boeny et Ihorombe. Les jeunes devront sortir le grand jeu  pour mériter leur place au sein de l’équipe nationale qui défendra le fanion malagasy au championnat d’Afrique  en Algérie à la fin du mois de février.

 

Championnat  de Madagascar de lutte juniors et seniors. L’enjeu de ce sommet national servira, selon la Fédération malagasy de lutte (FML), dirigée par Mamitiana Raveloson, de tests pour les athlètes susceptibles de composer l’équipe nationale, en vue du rendez-vous continental. «La compétition sera une étape importante. Il y a ceux qui voudront justifier leur place dans la sélection nationale, ceux qui chercheront à se confirmer et d’autres qui visent des titres », a affirmé MamitianaRaveloson,  président de la FML.

Ce rendez-vous sera  également marqué, en guise d’ouverture d’une saison, par la course à la qualification olympique. Non seulement la compétition se disputera en une seule journée mais la nouveauté de cette année sera l’application d’un nouveau style de combat, l’épreuve « AlyshKurash», ou « lutte à la ceinture », un style de lutte droite et réglementée par la Fédération internationale de lutte ceintures d’Alysh (IFWBA). Dans ce style, les compétiteurs portent des pantalons, des vestes et des ceintures et doivent en tout temps tenir la ceinture de leurs adversaires qu’ils doivent jeter sur le tapis. « Cette année, nous allons nous consacrer sur ce style de lutte. Madagascar a du potentiel si on en conclut après sa double participation aux deux derniers mondiaux de Kirghizstan et d’Arabie Saoudite », souligne Mamitiana

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Conflit entre parents et établissement scolaire - L’ONEP reçoit une plainte par semaine

Depuis quelques jours, l’enseignement à Madagascar est confronté à une période difficile. Tout d’abord, un jeune collégien du CEG Ratsimilaho, situé à Toamasina, a été tabassé à mort par ses camarades. Et ensuite, il y avait la blessure volontaire d’un enfant de 3 ans et demi dans une école privée de la Capitale, un acte commis par son institutrice. Chaque semaine, l’Office national de l’enseignement privé de Madagascar (ONEP) reçoit au moins une plainte, non seulement à propos de maltraitance d’enfant à l’école, mais également d’autres cas.

D’après Tsarasidy Marcelin, directeur de l’ONEP, les parents ne sont pas encore disposés quant à la dénonciation des cas de maltraitance des enfants comme celui-ci.  Dans d’autres cas, ils effectuent une plainte, puis ils la retirent par crainte des représailles. « Souvent, les parents veulent régler l’affaire à l’amiable avec les établissements scolaires, puisqu’ils ont peur que la situation se dégénère », avance-t-il. Cependant, Madagascar a déjà ratifié la convention relative aux droits de l’enfant. Sur ce, frapper un élève est puni par la loi, que ce soit physiquement ou psychologiquement.

Ces deux cas de violences ont suscité une grande discussion sur les réseaux sociaux et ont alerté les responsables concernés. Selon la constatation du médecin, l’enfant battu par son institutrice présente des lésions dues à un pincement, ce qui aurait entraîné une incapacité temporaire. Le plus grave, c’est que ce dernier a subi un traumatisme moral. Il refuse désormais d’aller à l’école. Et à chaque fois que quelqu’un appelle la maîtresse en question, l’enfant soupire. Une situation qui, d’après le directeur de l’ONEP, témoigne de la gravité de sa blessure interne et externe.

Aussitôt, ses parents ont porté plainte auprès de l’ONEP. Ce dernier a envoyé une équipe afin de réaliser une enquête approfondie au sein de l’établissement concerné ainsi que les entourages. A l’issue de cette enquête, il a été prouvé que ce n’est pas la première fois que cette institutrice a fait ce geste. Des sanctions lui seront attribuées selon la gravité de la situation, que ce soit le retrait de l’autorisation d’enseigner, un avertissement ou encore le licenciement.

Retraçons brièvement les faits. Une petite fille âgée de trois ans et demi a été pincée par son institutrice puisqu’elle a dormi pendant un exercice. Malgré le fait que l’enfant portait un tablier et un autre vêtement à l’intérieur, son bras présente un bleu dû aux coups et blessures perpétrés par cette institutrice. Déjà, en 2017, la vidéo sur une enseignante prise en flagrant délit en train de frapper un élève d’une école privée sise à Anjanahary, a circulé sur les réseaux sociaux. Sur ce, l’autorisation d’ouverture du lycée et du pré-scolaire de cet établissement a été suspendue après la fin de l’année scolaire et l’enseignante a été condamnée à huit mois de prison avec sursis.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Vive le maire !

L'heure de vérité a sonné. Les résultats définitifs des Communaux et Municipaux du 27 novembre 2019  dans tout le territoire national sont affichés. Avant les publications des résultats définitifs, les Tribunaux Administratifs (TA) des ex- Faritany ont jusque à hier 9 janvier, date butoir, pour traiter et juger les requêtes déposées par les candidats concernés. En gros, les TA ont confirmé les résultats provisoires publiés par la CENI et ses démembrements.

 

Les juges du Tribunal Administratif d'Antananarivo (ex- Faritany) ont rendu leur jugement hier 10 janvier. Pour Antananarivo-Ville, Naina Andriantsitohaina, le candidat portant le dossard n° 3 aux couleurs de l'IRK, la plateforme présidentielle, remporte la victoire en battant le candidat n° 2 du TIM Ny Riana Randriamasinoro.

A Antsirabe, le même scénario, le candidat de la majorité présidentielle IRK, Dr Honoré Rasamimanana gagne la bataille face au candidat TIM Guy Rivo Randrianarisoa. Les mêmes topo à Mahajanga où le candidat IRK rafle la mise, à Toamasina où Nantenaina Rakotonirina (IRK) n'a donné aucune chance à Roland Ratsiraka. Dans l'ensemble du territoire, notamment dans les ex chefs de Faritany, les candidats IRK dominent la situation. Exception faite pour Antsiranana où le candidat indépendant Jean Luc Désiré Djaovojozara, l'ancien maire, rempile. D'immenses et compliqués défis attendent ces nouveaux premiers magistrats de la ville.

Naina Andriantsitohaina , le nouveau maire d'Antananarivo, aura du pain sur la planche. Il hérite d'une situation catastrophique. Seulement, Naina dispose certains atouts. Il incarne le nouveau style de management. Durant la période de précampagne et campagne proprement dite, Andriantsitohaina a fait deux à trois fois, à pied, le tour des quartiers de la Capitale en se donnant la peine de s'entretenir avec la population. Des occasions pour se rendre compte des réalités vécues sur place. De ce fait, il est à même capable de dresser le tableau réel de la situation de la Ville. C'est un avantage majeur pour quelqu'un qui ambitionne d'apporter des solutions pérennes aux problèmes récurrents de la cité et de ses habitants. A souligner que la défaillance significative du désormais ex-maire d'Antananarivo, Mme Lalao Ravalomanana et son équipe, repose surtout sur la méconnaissance voire le mépris des réalités des quartiers. Selon les études suivies d'enquêtes à fond menées par Jean Rabemanantsoa, ingénieur et architecte de son état, il y a plus de vingt ans de cela, en 1998, la Capitale devait faire face à trois problèmes de taille. En premier lieu, la question des ordures ménagères qui s'entassent de partout et polluent l'atmosphère. Deuxièmement, les bouchons sauvages qui bloquent et perturbent la circulation du matin jusqu'au soir. Et enfin, l'insécurité grandissante en plein jour sur les marchés et à la nuit tombée dans les ruelles des quartiers, un phénomène lié à l'absence des points lumineux. Et la situation n'a jamais évolué d'un seul iota. Au contraire, elle va de mal en pis !

Il existe un autre atout de taille entre les mains du nouveau maire de la Capitale et valable pour tous les maires présentés par la plateforme présidentielle, ils ont le soutien du régime. A Antananarivo, c'est la première fois qu'un maire élu se trouve dans le giron du pouvoir en place.

Bien que ce soit à Antananarivo, à Toamasina, à Antsirabe ou ailleurs, vive le maire et bonne chance !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Triple disparition à Itaosy - Les enfants retrouvés dans le tunnel d’Ambohidahy

Tout est bien qui finit bien ! Après leur disparition inexpliquée, mercredi dernier dans l’après-midi, près de leur maison à Mangarivotra-Itaosy, la petite Lovasoa Fifaliana Raharimalala (7 ans) ainsi que ses frères aînés, Luc Fiderana Nambinintsoa (8 ans) et Elysé Randrianjatovo (11 ans) ont été finalement retrouvés sains et saufs, jeudi soir dans le tunnel d’Ambohidahy.  C’est là que, alarmées par la détresse de la fillette notamment, des personnes, qui s’apitoyaient sur le sort de ces gosses, les ont conduits jusqu’à leur foyer à Itaosy. C’est l’aîné qui le raconte.

 

En réalité, il s’agit d’un triple kidnapping qui a finalement  échoué. Après que les petits et leurs parents ont pu se remettre de leurs émotions des retrouvailles, l’aîné de la fratrie raconte ce qui leur était arrivé. Ainsi, ce mercredi-là, les ravisseurs les auraient empoignés pendant qu’ils jouaient dans la cour, puis les ont embarqués dans leur voiture qui a pris la direction du centre-ville. Après avoir passé une nuit de séquestration et d’angoisse dans une maison inconnue, les ravisseurs les auraient encore emmenés en voiture la journée du jeudi suivant. Bien que  les bandits leur ayant bandé les yeux, le petit Elysé a quand même réussi à se localiser. Il reconnaît alors que la voiture a roulé dans le secteur d’Analakely, puis à Ambohijatovo. Pendant le trajet, la petite Fifaliana n’a pas cessé de hurler et  de pleurer, attirant de plus en plus  ainsi la curiosité des passants. « D’ailleurs, ce sont les cris de la petite qui ont fait craquer ses ravisseurs. D’où leur décision de relâcher discrètement  les enfants dans les environs d’Andohanalakely. De là, ils ont tenté de rentrer tant bien que mal  chez eux via le tunnel d’Ambohidahy où des passants, pris de pitié,  les ont aidés et finalement conduits jusqu’à leur foyer », explique une source d’information de la famille des victimes.

Pour le moment, l’enquête se poursuit encore. Les Forces de l’ordre tentent de percer le mystère. De toute façon, les sources policières jointes n’ont pas voulu s’exprimer officiellement sur ce triple kidnapping d’enfants de commerçants, ni confirmer leur mise en liberté.

A noter que les enfants ont disparu lors de l’absence de leurs parents, des commerçants  à Isotry. En arrivant chez eux,  le mercredi soir, grande fut leur surprise en ne voyant pas les enfants sur les lieux, comme à leurs habitudes. Les recherches étaient vaines et ils ont commencé à s’exaspérer. Mais l’affaire s’est rapidement dénouée de façon plus sereine.

Les enfants disparus retrouvés sains et saufs, aux enquêteurs de vérifier la véracité de la narration de l’aîné.

Franck R. 

Midi Madagasikara0 partages

MENETP et Fondation Mérieux : Des kits pédagogiques pour l’éducation à la santé des enfants

Le kit d’éducation à la santé présenté à la salle de conférences du MENETP à Anosy.

Le 09 janvier 2020, une signature de convention de partenariat entre le ministère de l’éducation Nationale, représenté par la ministre Marie Thérèse Volahaingo, et la fondation Mérieux s’est tenue à la salle de conférences du MENETP. L’objet de cette convention est le déploiement de kits d’éducation à la santé dans l’ensemble des établissements scolaires du pays. Ces kits sont des outils ludiques et interactifs développés par la fondation Mérieux avec la collaboration d’experts franco-malgaches (médecins, ingénieurs pédagogiques, formateurs et animateurs). Ils vont permettre l’apprentissage des gestes simples et des bonnes pratiques qui peuvent améliorer la protection des enfants et leurs familles face aux maladies infectieuses dans le but de réduire les risques de mortalité infantile. Leurs particularités sont qu’ils ont été conçus pour donner un rôle actif à l’enfant et provoquer l’échange.

Composition du kit. Le kit est tout d’abord disponible en deux versions : française et malgache. Il sera mis à disposition des enfants sous forme papier et numérique, ceci dans le but d’obtenir plus d’impact. Quant à sa composition, il comprend des jeux de cartes, des jeux vidéo, des courts métrages, des dessins animés, des quiz à la fois pour les animateurs que les éducateurs et un guide qui permet à l’animateur de s’approprier les outils en toute autonomie. Pour ce premier déploiement, les grands thèmes de la santé disponibles dans ce kit sont : WASH (acronyme pour eau, assainissement et hygiène) ; nutrition et éducation sexuelle complète. Les thèmes maladies infectieuses et addiction seront disponibles d’ici à la fin de cette année 2020.

Plusieurs acteurs ont participé à ce projet ; le ministère de la Santé Publique, le ministère de l’Education nationale, le ministère de l’Eau, le ministère de la Jeunesse et des Sports, l’Office national de la nutrition, Graines de bitume, ACCESMAD, Moringa Wave et Tanora Garan’Teen.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Soirée : Le « Taombaovao » de l’Institut français de Madagascar

Andriaina sera au « Taombavao » de l’Ifm.

L’année s’ouvre officiellement le 24 janvier pour l’Ifm Analakely. Une date à marquer d’une pierre blanche grâce à la soirée « Taombaovao » ce jour à partir de 19 h. D’après les organisateurs, ce sera l’occasion pour le public de « découvrir les temps forts de la programmation 2020, lors d’une soirée festive et gratuite ». L’Ifm Analakely se prête à cette tradition chaque année, proposant ainsi au public malgache et aux expatriés diverses activités culturelles et artistiques. A première vue, cette année, la programmation reste à peu près la même que celles des années précédentes. Ce qui est sûr c’est que la plupart des expressions artistiques dans la capitale y seront représentées.

Selon toujours les organisateurs, il y aura donc, « la présentation de la saison, des projections, des performances, un espace bar, du mix avec Raj Tareh et un concert avec Andriaina ». A la différence des organisations précédentes, tous les espaces exploitables de l’Ifm accueilleront des activités. A titre d’information, Raj Tareh est un touche-à-tout, surtout dans le domaine du numérique, que ce soit en matière de son ou d’image. Andriaina est un chanteur en devenir dont le message principal vise à «’inspirer les gens à faire ce qu’ils aiment vraiment ». Tout un concept.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Projet Fihariana : Bientôt des bureaux dans les 23 chambres de commerce et d’Industrie du pays

Le MICA et le programme Fihariana se lancent dans un vaste programme d’industrialisation régionale

Initié par SEM le Président Andry Rajoelina, le projet Fihariana est un programme national de l’État qui a pour principal objectif de donner à la fois un appui « technique » et « financier » aux Malagasy désireux d’entreprendre.

L’année 2020 sera celle du démarrage effectif du projet Fihariana. Les responsables de ce projet sont en train de boucler la mise en place des structures qui vont  faciliter sa mise en œuvre.

Proximité. Et la décentralisation  est de mise pour permettre au plus grand nombre de bénéficier du projet Fihariana. En effet, après la mise en place des antennes dans  les Faritany de  Toamasina, Mahajanga, Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara et dans l’Itasy, le projet va ouvrir des bureaux de représentation dans les 23 chambres de commerce et d’industrie du pays.  « Cette initiative répond au souci du gouvernement de se rapprocher davantage  des potentiels promoteurs de projets afin de développer l’industrie dans  les régions »  a déclaré, hier, lors d’un point de presse, la ministre de l’Industrie, du  Commerce et de l’Artisanat Lantosoa Rakotomalala.   Une manière d’expliquer que la politique de proximité est essentielle pour développer l’industrie dans  les régions. Ce département procède par ailleurs à la mise en place des zones d’émergences industrielles destinées aux petites industries et des zones industrielles pour  les projets de plus grande envergure. Une zone textile  est également prévue d’être mise en place à Moramanga dès cette année.

Industrialisation massive. Bref, c’est parti  pour  une industrialisation massive dans  les régions. Et c’est dans cette perspective, d’ailleurs  que  des « FABLAB »  ces structures d’appui aux paysans dans des projets de transformation de leur production, vont également être mises en place.  « Les paysans malgaches disposent énormément de productions agricoles de différents secteurs, malheureusement une grande partie des produits pourrissent sur place, faute de débouchées »  a déclaré, pour sa part Valérie Zafindravaka, Secrétaire Exécutif du projet Fihariana, en citant notamment  les problèmes de commercialisation rencontrés par les producteurs de tomates de la région Itasy.  Justement   Les FABLAB sont destinés à l’appui aux initiatives de création d’unités industrielles pour transformer sur place ces produits, ainsi que des structures pour la commercialisation des produits finis.  Pour en revenir au programme  Fihariana il permet notamment aux jeunes initiateurs de projets de se lancer dans l’entrepreneuriat et emprunter entre 200 000 Ariary et 200 millions  pour les financer. A terme, l’objectif est de créer au moins 10.000 emplois par an.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Violent orage du 8 janvier : Un bilan très lourd

L’inondation est une menace nationale.

Le corps des sapeurs-pompiers a sorti un bilan très lourd des intempéries d’avant-hier. Les travaux d’intervention d’urgence auraient commencé hier.

Le violent orage qui a secoué la capitale malgache mercredi dernier a fait son lot de victimes. Un communiqué émanant du corps des sapeurs-pompiers en date du 9 janvier 2020 dénombre cinq décès dont deux foudroyés et deux autres par éboulement de mur. Le dernier décès ayant été causé par la chute d’un câble électrique de la Jirama si l’on se réfère toujours aux données publiées par le corps des sapeurs-pompiers. Le violent orage n’a toutefois pas fait que des pertes humaines. Des dégâts matériels ont également été occasionnés par le phénomène. Deux maisons ont aussi été incendiées si six autres maisons et murs se sont écroulés. Le corps des sapeurs-pompiers a, par ailleurs, procédé au dégagement d’arbres qui ont jonché les routes, rues et ruelles de la capitale malgache. Outre ces faits, le communiqué dudit organisme a également mentionné trois cas de court-circuit.

Réponses. Compte tenu de la portée de la situation, les autorités malgaches à savoir : le ministère de l’aménagement, l’APIPA et le SAMVA se sont mobilisés. « Des travaux de curage par engins d’une portion du réseau d’évacuation des eaux usées de Tana devraient commencer ce soir (hier) » a lancé Rabearimanana, Directeur général de l’aménagement lors d’une descente sur terrain effectuée hier. Le responsable de noter « des travaux d’intervention d’urgence vont être initiés sur tout le réseau d’évacuation des eaux usées de la capitale. Mais même en cas d’urgence, l’on doit procéder à des actions prioritaires. C’est pour cela que des portions du réseau en question vont être curées dès ce soir ». Les explications du DG de l’aménagement ont permis de savoir que les priorités ciblées par les autorités sont « les caniveaux principaux ». Côté partage des tâches, le DG de l’aménagement de faire savoir que le SAMVA va s’occuper de « l’évaluation technique et financière des travaux interventions d’urgence ». Les résultats de l’évaluation devant « être connus demain (ce jour) » d’après toujours les dires du DG de l’aménagement.

Ankorondrano Est. Les habitants de ce quartier d’Antananarivo ont fait savoir leur ras-le-bol de la montée des eaux. Une situation fréquente causée par « un remblai initié par une société privée sur le canal d’évacuation en question ». Ce qui « a contourné l’évacuation des eaux usées dudit quartier vers un terrain appartenant à un particulier » d’après toujours les habitants. Ainsi, environ 112 foyers composés d’environ 500 personnes seraient chaque année sous les eaux à chaque période de pluies. Face à une telle situation, les habitants du quartier d’Ankorondrano Est proposent la réutilisation de « l’ancien caniveau ». « Tant que l’on ne revient pas sur l’ancien caniveau et que l’on ne procède pas à son élargissement, les habitants de ce quartier seront toujours sous les eaux. L’inondation sera toujours au rendez-vous dès qu’il y aura des précipitations » s’est exprimé Gabriel Razafindralay, ancien président du fokontany d’Ankorondrano Est.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Café-Histoire : «Rainilaiarivony, un destin exceptionnel» au Musée de la Photo

Fonds Archives nationales

Le Musée de la Photographie démontre, une fois de plus, sa détermination à remplir son rôle de vecteur d’Histoire. Il convie le grand public au rendez-vous du Café-Histoire, pour la dix-neuvième édition le 11 janvier 2020 à 10h.

Le destin exceptionnel de Rainilaiarivony sera, cette fois-ci, au coeur de la discussion. Annick de Comarmond, historienne et auteure de l’ouvrage “Prédiction ou la vie de Rainilaiarivony” sera l’intervenante lors de ce Café-Histoire.

Né sous un mauvais destin, condamné à être piétiné par les zébus, sauvé de justesse, puis parvenu tout seul aux plus hautes marches du pouvoir, il est Premier ministre de 1864 à 1895. Il a également été roi de Madagascar en tant qu’époux des reines Rasoherina, Ranavalona II et Ranavalona III successivement.

Fin stratège et politique chevronné, il a cherché à préserver, jusqu’au bout, la souveraineté du Royaume de Madagascar. En 1895, il perd finalement la bataille face aux Français, donnant naissance au Protectorat. Il sera envoyé en exil en Algérie l’année suivante, où il mourut.

D’autres informations tout aussi enrichissantes vont être livrées par Annick de Comarmond sur ce sujet lors du Café-Histoire du 11 janvier 2020, à partir de 10 heures. L’habituelle séance de partages et de questions-réponses, un moment toujours passionnant, clôturera cette intervention.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Oram-be : Nahafaty olona koa teo Andraharo

Ny tarehimarika ofisialy avy amin’ny BNGRC

Omaly maraina no hita ny fatiny ; izay natsingevan’ny rano ary tao anaty faritra misy honahona. « Somary nananosarotra ny làlana nahatongavana teny amin’ilay toerana nisy ny loza, satria tsy maintsy nandeha lakana ny polisy izay vao tonga teny » raha araka ny fanazavan’ny polisy izay niara-nisalahy tamin’ny fokonolona tamin’ny fampiakarana an-tanety ny razana. Vehivavy 26 taona izay efa namoy ny ainy io hita tetsy Andraharo io. Tsy tafiditra tao anatin’ny fanisana ofisialy izay nivoaka ny alin’ny alarobia teo izy, satria omaly vao hita. Dimy izany no namoy ny ainy teto An-drenivohitra tao anatin’iny oram-be iny. Nisy ny nihotsahan’ny rindrina, nisy ny main’ny herinaratra, nisy koa ny lasan’ny rano ary nisy ny maty an-drano. Ankehitriny dia lasa loza manambana tanteraka ho an’Antananarivo ny orana izay fifaliana tany aloha tany ny fahatongavany  noho ny antony voajanahary. Tsy zakan’ny Renivohitra intsony ny fitomboan’ny olona sy ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa mifandraika amin’izay. Be loatra ny trano, ary ny làlana izay hivarinan’ny rano dia saika tsy misy intsony amin’ny faritra maro. Nijanona tamin’Andriantany ny lakan-drano lehibe eto an-dRenivohitra. Torak’izany koa, Masay, Anosy, Anosizato ary Ambodimita ihany no fivarinan-drano alohan’ny hamonjeny ny reniranon’Ikopa sy Imamba. Izy ireo; izay na efa tsentsina tsy mahazaka intsony ny rano izay mitobaka ao. Dia izay rehetra izay no mitarika ny fiakaran’ny rano ao anatin’ny fotoana fohy eto amin’ity Renivohitra ity. Loza manambana tanterakaho an’Iarivo ny fisian’ny orana raha oharina tamin’izay niseho ny alarobia teo. Hatreto aloha dia ny làlana no mahamaika fa tsy nisainana firy kosa ny fivarinan-drano. Vokany dia eo ambony làlana tsara tarehy mihitsy no nidongy ny rano. Sempotra ny Renivohitra ary misy akony mivantana amin’ny fiainan’ny mponina ao aminy izany. Ary raha manorina lakan-drano hafa amin’izay fa tsy mijanona amin’ireo efa nataon’ny mpanjaka ireo, rehefa samy tsy hiala eto ihany? Mba tokony hamoaka ny heviny amin’izay ny manam-pahaizana amin’ny fanajariana ny tanan-dehibe, fa tsy mitazam-potsiny ny firodanan’ity Renivohitra ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijanaka : Huit bandits armés de Kalachnikov attaquent une épicerie

Alors que la population de la capitale et ses environs se trouvaient dans la détresse totale face aux fortes pluies qui ont laissé de lourdes séquelles dans certaines localités, des malfaiteurs en ont profité pour commettre leur forfait. Une bande de 8 individus armés de fusils de guerre Kalachnikov a semé la terreur dans la commune d’Ambohijanaka, la nuit du mercredi 8 janvier, vers 23 heures. Après avoir pris pour cible le domicile d’un épicier du village de Manarintsoa, dans le “fokontany” de Lohanosy, commune rurale d’Antananarivo-Atsimondrano, cette bande de malfrats a tiré des coups de feu avant de prendre la fuite en direction d’Alasora. Alertés, des éléments de la gendarmerie de la brigade d’Andoharanofotsy qui faisaient une patrouille dans les environs se sont tout de suite précipités sur les lieux. Arrivés trop tard, ils n’ont pu que constater les préjudices subis par la victime. Une femme a été blessée et une somme de 200 000 ariary a été dérobée. Un étui de calibre 7,62 mm (lotissement 8192) a été découvert sur les lieux. Selon l’information émanant de la gendarmerie, les malfaiteurs ont ouvert le feu pour intimider les personnes qui se trouvaient dans la maison à attaquer. Obligées de s’enfuir, ces dernières se sont bousculées vers la porte. C’était à ce moment-là que la femme a été blessée. La suite de l’enquête a été reprise par le poste avancé de la Police nationale à Imerimanjaka, premier responsable de la circonscription concernée. La découverte de cet étui constituerait déjà un indice pour orienter les enquêteurs. D’où vient cette arme de guerre qui est destinée uniquement aux forces de l’ordre?

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fandefasam-bola amin’ny finday : Mpisoloky iray nosamborin’ny olona

Sendra ny nahay azy. Noraisim-potsiny tetsy amin’ny 67ha teo amina toerana fakana volan’ny banky mamahan-tena (GAB) ity mpisoloky iray, omaly.

Raha ny fitantaran’ireo saika lasibatra dia niantso azy ireto ity farany. Nilaza fa mpiasa avy eo anivona orinasam-pifandraisana iray ity farany ary nampanantena fa hahazo tombontsoa raha miditra amina tolotra findramam-bola amin’ny alàlan’ny finday, ao amin’ity orinasam-pifandraisana ity. Saingy alohan’izay, dia tsy maintsy manaraka ny toromarika avy aminy izy ireo ary misy kaody am-pidirina. « Efa mailo tanteraka izahay raha vao niantso fotsiny izy ary mody nampiresahana teo ». Nieritreritra tokoa ingahirainy, fa hotafiditra ao anatin’ny haranjonony ireto olona nantsoina. Kanefa fantatr’ireo natsoina tsara tokoa, fa fomba iray fangalana vola eny anivon’ireo « Gab » amin’ny alàlan’ny finday ity toromarika nasaina narahana.

Mpijoko voajoko. Voamarik’ireo olona saika hosolokiany mantsy, fa taoriana kelin’ny nanaovany fametraham-bola tamin’ny finday no niantso ilay mpisoloky. Ary tsy lavitra tamin’izany ihany koa dia nahitana GAB. Mba tsy hahamailo loatra ity olon-dratsy dia mody narahan’izy ireo hatrany ny toromarika nomeny. Fa tao anatin’izany ihany koa anefa dia efa niantso ny sampana mpikarakara ny mpanjifa an’ilay orinasam-pifandraisana izy ireo no sady nizotra nihazo ilay toeram-pakam-bola mamahan-tena ihany. Inona tokoa no niseho fa mbola io eny misy tovolahy, mijorojoro, toa miandriandry zavatra.

Tra-tehaka. « Rehefa nantsoina ny laharana findain’ilay mpisoloky, dia ny findain’ io lehilahy io no naneno, ary izy ihany koa no nandray ». Tsy nisalasalana araka izany, fa tena io ilay mpisoloky ary niomana ny hisambotra izy ireo. Vao nahita olona tamy nanatona  anefa ilay tovolahy dia saika hitsoaka, saingy nifanenjehana ka voasambotra ihany. Natolotra avy hatrany ny pôlisy moa ity mpisoloky ity nony avy teo. Ity farany izay niaiky tanteraka ny asa ratsiny nataony, ny saika hisolokiany an’ilay olona na ny fisandohany ho mpiasan’ilay orinasam-pifandraisana.

Efa maro tokoa no lasibatra amin’ny toe-javatra toy izany ka mila mailo hatrany. Ireo orinasam-pifandraisana mikirakira ity resaka fandefasam-bola amin’ny finday ity rahateo, dia tsy mitsahatra ny manentana fa izy ireo dia tsy hiantso na oviana na oviana ny mpanjifany mahakasika toromarika iray ka miafara amin’ny fangalana « isa miafina ». Ankoatra ny dokambarotra mazava ho azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Inondation de la Capitale : Des travaux d’urgence pour le curage des réseaux d’assainissement

Jeter les ordures dans les canaux d’évacuation d’eau est à la mode dans certains quartiers de la capitale.

La forte montée des eaux dans la ville d’Antananarivo est due à 75% aux déchets jetés dans les canaux d’évacuation d’eau. Les autorités ont décidé de lancer des travaux de curage avec des engins et également avec l’HIMO (Haute intensité de main-d’œuvre).

Les précipitations ont atteint 75mm en seulement une heure. En effet, les fortes pluies du 8 janvier dernier, ont engendré l’inondation de plusieurs quartiers de la ville d’Antananarivo. Hier, une descente sur terrain a été faite par les représentants de l’APIPA (Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo), du SAMVA (Service Autonome de l’Assainissement de la Ville d’Antananarivo), du Gouvernorat d’Analamanga, ainsi que de la Direction Générale (DGATH) et de la Direction Régionale (DRATH) de l’Aménagement du Territoire et de l’Habitat, au sein du MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics). Cette délégation a déclaré que des travaux d’urgence seront menés pour le curage des réseaux d’assainissement. « Le SAMVA présentera le devis ce jour même, avec la localisation des zones où les travaux devront se faire. Pour les canaux et les zones où on ne peut pas utiliser des engins, on adoptera le système HIMO. Des travaux sont déjà en cours au Massay », ont indiqué les membres de la délégation, lors de la descente sur terrain hier, à Besarety. D’après les explications, le curage est indispensable, tout comme la sensibilisation des habitants des différents quartiers quant au respect des infrastructures d’assainissement. Il est certain que l’implication de la population, à travers l’utilisation du système HIMO, devrait contribuer à responsabiliser les communautés concernées.

Ordures. D’après les techniciens, les infrastructures d’assainissement ainsi que les stations de pompage du canal d’Andriantany et du C3 sont déjà opérationnelles et devraient permettre d’éviter l’inondation en période de pluies. Cependant, avec les fortes pluies de cette semaine s’ajoutent les ordures qui bouchent les canaux d’évacuation d’eau, dans plusieurs quartiers de la capitale. « Les eaux de pluies devraient être évacuées rapidement vers les stations de pompage. Malheureusement les réseaux d’assainissement ne fonctionnent pas correctement à cause des déchets qui y sont déversés, pour le cas de certains quartiers. C’est l’une des grandes raisons pour lesquelles, les routes sont inondées, surtout dans les bas-quartiers », a indiqué la délégation. Par ailleurs, elle a soutenu qu’il faudrait vraiment une prise de responsabilité des différents responsables au sein de la Commune, pour lutter contre les constructions illicites qui empiètent sur les réseaux d’assainissement, ou qui bordent de trop près les canaux d’évacuation d’eau. C’est le cas à Besarety, Andravoahangy, Ambodivona, Andranonahoatra, etc. « Si ces problèmes ne sont pas réglés, il faut toujours s’attendre à ce que les eaux de pluies stagnent sur les routes. L’objectif actuel consiste à les évacuer le rapidement possible. C’est la raison pour laquelle, le MAHTP a organisé cette descente sur terrain, afin de trouver des solutions urgentes », a indiqué le ministère. Bref, le plus grand défi pour éviter les inondations concerne aujourd’hui la lutte contre le déversement des ordures dans les canaux d’évacuation d’eau.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankizilahy maty voadaroka an-dàlam-be : Samy mpianatry ny Ceg Ratsimilaho ihany ireo niady nifamono

Mpianatra  05 avy ao amin’ny CEG Ratsimilaho, iray sekoly tamin’ilay ankizilahy 14 taona maty vokatry ny ady an-dàlam-be, ny alarobia 08 janoary, ireo voasambotry ny polisy ny FIP sy natao fanadihadiana teo anivon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona. Mpianatra 14 taona sy 16 taona ny iray tamin’ireto 05 lahy ireto ary mpianatra 05ème eo anivon’ny CEG Ratsimilaho izy ireo. Raha ny fanazavana, dia niaiky ny iray tamin’ireto ankizilahy 05 notanana teo anivon’ny polisy ireto fa nidaroka sy namely ilay ankizilahy maty tamin’ny hazo, saingy nanamafy kosa izy fa tsy ny hafaty azy no nataony, fa izay hahafay azy amin’ny adin’ny samy ankizy ihany. Araka ny vaovao aza dia ilay ankizilahy namely hazo ity tonga tany an-tranony no nahita tamin’ny tranonkalan-tserasera “facebook” ny fahafatesan’ity ankizilahy ity, raha samy nitsoaka izy sy ireo namany niady taminy raha nahavoa ka nampitsirara azy tamin’ny tany. Maro ireo olon-dehibe nahita ity ady an-dàlam-be nahafaty mpianatra, ny alarobia 08 janoary ity. Saingy tsy nisy na iray aza tamin’ireo nahita ny raharaha no nanakana sy nandray andraikitra nampisaraka azy ireo afa-tsy ny fotoana efa nahitan’izy ireo ilay ankizilahy  nitsirara maty vao taitra niantso polisy. Noho io tsy fandraisana andraikitra tamin’ny rehetra nahita ity ady na ankizy niteraka fahafatesana ity, dia hampanao fanadihadiana mikasika ireo olona tsy nandray ny andraikiny hita tamina sary sy ireo mpaka ny sary naparitaka ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona, manomboka izao. Androany no niakatra fampanoavana sy mpitsara mpanao famotorana misahana ny ankizy tsy ampy taona ny raharaha, ka nandritra ny fotoana nanoratana ny vaovao, dia mbola tsy nivoaka ny didy savaranon’andon’ny mpitsara mpanao famotorana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Solika débute tôt l’année

Justin Rajoro (1889 – 1949), un auteur compositeur émérite interprété par Solika.(crédits photo : Doda Andriamanjaka)

Rien de mieux qu’un concert de la troupe Solika pour démarrer le mois de février de cette année. En effet, elle va se produire sur la scène de l’Alliance française d’Andavamamba, le 2 février à partir de 15 heures. L’Intitulé de l’évènement est « Misy kalonkalontsika izay tsy maintsy ho voatsiahy ». Décidément, ce centre français fait de plus en plus la part belle au terroir des terres centrales. L’année passée, il s’est beaucoup investi dans le théâtre, en accueillant des pièces des troupes reconnues de la capitale. Sans surprise, les Tananariviens ont apprécié ce retour d’un genre artistique centenaire grâce à des compagnies comme Tropy Jeannette.

Avec ce concert du groupe Solika, on peut déjà espérer que l’Aft continue sur cette lancée cette année. Solika n’est plus à présenter dans le domaine des chansons d’antan, ou « kalon’ny fahiny », ou encore chansons théâtrales. En effet, le style opérette coiffé par des approches rythmiques et harmoniques issues des sonorités du terroir a été reconnu grâce au théâtre. Dans le répertoire de la troupe se trouve, entre autres, des créations d’auteur de pièces théâtrales. C’est dire du patrimoine musical que tente de préserver Solika depuis des dizaines d’années.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Présentation de vœux : Les 4 chefs d’églises du FFKM chez Andry Rajoelina

Après la Haute Cour Constitutionnelle, l’Assemblée nationale et le gouvernement, ce fut au tour des chefs d’églises membres du Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar (FFKM) de présenter leurs voeux de Nouvel An au couple présidentiel. Accompagnés de leurs épouses respectives, les présidents de la FJKM, de la FLM, de l’EKAR et de l’EEM se sont présentés à Ambohitsorohitra hier pour une cérémonie courte mais ô combien importante et significative dans la collaboration entre l’Etat et l’Eglise, notamment dans la mise en œuvre des actions de développement. En effet, dans sa prise de parole, le président en exercice du FFKM, le pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa qui va céder la présidence tournante le 19 janvier prochain, a tendu la main au chef de l’Etat. « En tant que responsables, c’est important de se donner la main car on parle d’un même peuple sur lequel on doit veiller et d’une même Nation que l’on doit développer », a-t-il déclaré. La cérémonie de vœux d’Iavoloha ayant été annulée pour cause d’austérité budgétaire, les Institutions et les forces vives de la Nation se bousculent au portillon d’Ambohitsorohitra pour présenter leurs voeux, à l’occasion de la nouvelle année, au président Andry Rajoelina et à la première dame Mialy Rajoelina.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Conférence de presse du MENETP : Explications sur le montant de 9.300 Ariary pour les enseignants

Hier dans la matinée, suite à la polémique sur l’affaire des paniers garnis offerts par le Président de la République, la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel, Marie Thérèse Volahaingo, s’est expliquée lors d’une conférence de presse à Anosy. En effet, selon ses explications ; au départ, ces enveloppes étaient destinées uniquement aux fonctionnaires au sein du ministère central. Mais le budget alloué par le Président de la République n’a pas été totalement dépensé après la première vague de distribution. C’est pourquoi, le ministère a décidé d’en donner également aux personnels administratifs dans les DRENETP et les CISCO mais il en restait encore de cet argent. Après réflexion, le ministère a donc décidé d’en faire bénéficier tous les agents de l’éducation sur l’ensemble du pays (enseignants fonctionnaires, personnels contractuels et enseignants Fram. Ce qui fait plus de 180.000 personnes bénéficiaires partout dans la Grande île. C’est pour cette raison que le montant distribué à ceux qui ne sont pas fonctionnaires au sein du ministère est de 9.300 Ariary.

La ministre a également profité de cette occasion pour adresser ses remerciements au Président de la République, Andry Nirina Rajoelina, pour tout ce qu’il a fait pour l’éducation : recrutement des enseignants Fram, construction de diverses infrastructures pour l’éducation et l’enseignement ainsi quetous les projets en cours actuellement.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Nantenaina Rakotonirina : Elu maire de Toamasina

Le Tribunal administratif de Toamasina a confirmé la victoire du candidat de l’IRMAR (Isika Rehetra Miaraka amin’i Andry Rajoelina) Nantenaina Rakotonirina dans la course à la mairie de Toamasina. En effet, d’après les résultats publiés provisoirement par la CENI, ce candidat proche du pouvoir s’en est sorti vainqueur. Vient en deuxième position, le député Roland Ratsiraka. Toujours à propos des élections, les résultats officiels pour la capitale seront connus ce jour.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Akoho Nakà » : 300 bénéficiaires dans une première phase

L’aviculture est un secteur prometteur.

Toujours dans le cadre du programme Fihariana, le projet Akoho Nakà est maintenant en phase de lancement. Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et le Secrétariat Exécutif du programme Fihariana ont signé, hier, une convention de partenariat pour cette mise en œuvre. Dans sa première phase, le projet débutera dans la province d’Antananarivo avec environ 300 bénéficiaires. Comme son nom l’indique, le projet « Akoho Nakà » est destiné à appuyer les jeunes à monter leurs propres unités de production de poules pondeuses ou de poulets de chair. A part le fait d’être une source de revenus pour les jeunes prometteurs, ce projet «Akoho Nakà » a l’avantage de promouvoir la consommation de poulets et de contribuer ainsi à l’autosuffisance alimentaire de Madagascar. D’ailleurs, sur ce point, Madagascar fait encore partie des pays à faible consommation de viande de poulet, avec seulement 2,5 kilos par habitant par an, contre 28 kilos à l’île Maurice. Selon la Secrétaire Exécutive du programme Fihariana, 72 jeunes se sont déjà lancés dans le projet « Akoho Nakà », avec une prévision de production de 144.000 poulets d’ici 60 jours.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Communales : « Existence de pressions sur les magistrats», selon Marc Ravalomanana

Marc Ravalomanana a parlé de pressions sur les magistrats, lors des communales.

Suite à la lettre envoyée par l’ancien président Marc Ravalomanana au Pape François le 4 septembre 2019, le Saint Père a répondu 8 janvier dernier. Voici un extrait de cette lettre pontificale.

« Je vous suis reconnaissant, Monsieur le Président, de la lettre que vous m’avez adressée à la veille de mon voyage apostolique dans votre cher pays…J’ai été aussi témoin de la pauvreté que connaît un grand nombre de personnes et de familles, avec les souffrances sans nombre qu’elle entraîne souvent. J’ai prié pour que Dieu accorde la paix, la prospérité et la solidarité à ce peuple qui m’est cher, invitant tous les acteurs de l’Eglise à lui porter les encouragements et la consolidation de la foi et de la fraternité… Je forme le vœu que tous les acteurs politiques, au-delà de leurs différences légitimes, œuvrent sans cesse pour le bien commun, dans l’oubli des intérêts particuliers, afin d’édifier une société juste et heureuse».

Culture du privilège. L’ancien président a notamment fait une déclaration sur cette lettre du Pape François mais il s’est exprimé également sur d’autres sujets d’actualité. Le fondateur de l’empire Tiko a surtout mis en exergue la déclaration du Pape, lors de son passage dans la Grande Ile, à savoir « les pratiques aboutissant à la culture du privilège et de l’exclusion ». L’ancien Président a aussi son mot à dire sur les requêtes déposées par le candidat du TIM Rina Randriamasinoro qui ont été rejetées en bloc par le tribunal administratif d’Antananarivo. Sans oublier pour autant le cas de Moramanga où le candidat du TIM a été élu dans les résultats provisoires (lire article par ailleurs). Il a tenu à souligner que de leur côté, il y avait eu des juristes comme ceux qui ont décidé sur les requêtes déposées par le parti de Ravalomanana. Et lui de se demander si ces juristes sont incompétents. Avant d’enchaîner: « Ce n’est point la vérité, la réalité est qu’il y avait eu des pressions sur les magistrats ». Il a lancé un appel au peuple malgache: « Il faut s’unir et ne plus accepter que le pays soit l’otage d’une minorité ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Recrutements au MEN : Contrats de travail pour 8.500 enseignants

Signature de contrats de travail des enseignants à Antsohihy.

8 500 enseignants sont recrutés en tant que fonctionnaires, au sein du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle et technique. Hier, ce département ministériel a procédé à la signature des contrats de travail, avec les enseignants concernés, au niveau des différentes régions. C’était le cas hier à Antsohihy, avec plus de 90 contrats signés pour les enseignants de la formation technique de la région Sofia. Lors de la cérémonie, le Directeur général de l’enseignement secondaire, Christian Rakotozanany a profité de l’occasion pour donner des explications concernant les primes de fin d’année. D’après lui, ces primes ne devaient pas inclure les enseignants, mais c’est une faveur que le ministère a accordé, pour que tout le monde puisse en bénéficier à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Vers la mise en place d’un PDS

Le Tribunal administratif de Toamasina a annulé l’élection municipale organisée dans la commune urbaine de Moramanga. D’après les résultats provisoires proclamés par la CENI, le candidat maire du TIM Soloarihaja Andrianavony Jules a remporté le scrutin face à celui de l’IRK Randrianandrasana Tolotsoa Hoby, avec seulement 76 voix d’écart. Le premier a obtenu 2.152 voix, soit 28,02%, contre 2.076 voix pour le second, soit 27,03%. La loi prévoit qu’une élection partielle devra être organisée dans les 120 jours à compter de la date de publication des résultats officiels par la juridiction compétente. En attendant, un PDS (Président de Délégation Spéciale) pourrait ainsi être nommé à la tête de la commune urbaine de Moramanga. Il n’est pas exclu que cette délégation spéciale soit là pendant tout un mandat de quatre ans. A noter que les tribunaux administratifs, dont celui d’Antananarivo, proclament ce jour les résultats officiels des Communales du 27 novembre.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Rija Ramanantoanina au Piment Café Behoririka

Au Piment Café, le rideau se lève sur la nouvelle année avec Rija Ramanantoanina.  Romantique à souhait, le crooner  revient pour un cabaret, sa formule fétiche. Dans son lieu de prédilection, le chanteur de charme reprendra ses morceaux phares. Faire du neuf avec du vieux, il sait le faire. Avec trois décennies de carrière au compteur, ses titres sont toujours aussi populaires malgré une jungle musicale quasiment sans merci. Son succès, c’est la longévité de ses morceaux qui procurent toujours autant d’émotions qu’avant. Gagnant ainsi le cœur des générations qui s’ensuivent, sa notoriété de fer ne peut être que renforcée.

Reko à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo

La belle aventure continue pour Reko. Ce soir, Fy Rasolofoniaina et ses complices de scène investiront l’Is’art Galerie Ampasanimalo. Le style ? « Hifoha aho », un petit passage de « Misy anao » et bien sûr les titres incontournables comme « Tiako ianao » et « Mitonia ». La soirée idéale pour ceux qui aiment se détendre et être bercés au gré de belles mélodies de leur tout premier album, baptisé « Andao ». Toujours dans le cadre de la promotion de l’opus, la bande fera découvrir les autres titres tels que « Fohazo ilay zaza », « Ry Fitiavako » ou encore « Very ». Leur musique ne laisse pas indifférents les mélomanes. Et pour les inconditionnels, c’est le rendez-vous à ne pas manquer.

Hajazz, Mendrika et Radanz au Trass Tsiadana

Ensemble pour Fanaiky. Si pour le bassiste le combat continue, autour de lui, ses frères de sang et d’armes se mobilisent pour lui apporter leur soutien. Parmi eux, Hajazz, Radanz et Mendrika se retrouveront sur la scène du Trass Tsiadana. Les noctambules auront à plonger dans un univers fait de jazz, funk, soul, rock, terroir… avec un trio de choc qui n’a rien à envier aux autres soirées mondaines mais qui est d’une richesse inouïe en matière de musique. De quoi faire pâlir ces jeunes en quête de gloire.

Wendi Cathalina et Nael  au Jao’s Pub

Les deux chanteurs en quête de notoriété, Nael et Wendy Cathalina, livreront  un concert au Jao’s Pub. Ces deux jeunes artistes, versant dans la musique urbaine, ont connu une ascension fulgurante en 2019 et comptent continuer sur cette lancée. Charmante à souhait, Wendy Cathalina séduit rapidement le cœur des jeunes malgaches en général et ceux de la capitale en particulier. Depuis son duo avec Fayonne Armada, la jeune femme enchaîne les spectacles presque partout dans la Grande Ile.  Quant à Nael,  le protégé de Tsota, il nage désormais dans le grand bain. Fier de représenter sa région, le sud de Madagascar, il devient rapidement un artiste dont on doit retenir le nom dans le milieu. Et rien de mieux que la tanière du roi du salegy pour se forger une carrière.

Dj Mourchidy au Bonara Be

Il a fait du chemin depuis ses débuts à Antsiranana. Lui, c’est le Dj Mourchidy. Cet animateur invétéré reprend le chemin du Bonara Be pour entamer la saison 2020. Ce soir, place au salegy goma, et son sens de l’humour aiguisé entre deux morceaux. Ceux qui le connaissent s’habituent vite aux soirées endiablées qu’il donne depuis plusieurs années. Le chouchou du grand nord est en train de faire connaître son nom dans le monde du showbiz et semble bien s’y prendre. Evidemment, le répertoire sera composé des titres comme « Ledy caiman », « Tsara manambady », « Rano gasy »…

Andry Garex au Glacier Analakely

Son nom est tout nouveau dans le milieu, mais Andry Garex ne semble pas avoir froid aux yeux. Pour ces premiers pas, ce jeune talent a choisi le Glacier Analakely pour faire ses preuves. Si, sur les plateformes, il compte deux chansons dont « Ady amin’ny kolikoly » et « Lehilahy mahery », cette soirée sera l’occasion rêvée pour le voir à l’œuvre et découvrir l’étendue de son talent.

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo : Quatre grandes compétitions internationales au menu

Inprasith Phomphakdy, l’expert français à la rescousse des arbitres et des coaches malgaches.

La fédération malgache de taekwondo commence à reprendre son souffle après sept années de crise. La première assemblée générale mixte, dirigée par le nouveau président Christian Ramanantsoa était un succès, hier au palais des Sports Mahamasina, juste à la veille des championnats de Madagascar.

La fédération malgache de taekwondo compte placer la barre haut, après de longues années de silence, notamment depuis 2012. Assez attendus, ils ont ouvert la saison 2020 avec divers événements. Cela a commencé par un stage pour les arbitres, les coaches ainsi que les combattants, mercredi dernier, lequel stage a pris fin hier matin. Ils étaient au nombre de trente personnes à l’écoute de l’expert français, Inprasith Phomphakdy qui, lui, est un arbitre international second Class WT, tout en étant juge technique et juge de passage de Grade 6e  Dan Kukkiwon. Ensuite, une assemblée générale mixte était au rendez-vous le soir. Cinq présidents des ligues que sont Analamanga, Betsiboka, Atsinanana, Atsimo Andrefana, Alaotra Mangoro y ont assisté, tandis que les ligues de Vatovavy Fitovinany et Vakinankaratra n’ont pas eu de représentant. Le quorum était donc atteint pour démarrer  l’AG.

Cependant, le président de la fédération, Christian Ramanantsoa, avançait en premier les rapports moraux, les rapports d’activités et les rapports financiers. Ensuite, les programmes pour la saison 2020 étaient au centre des discussions. « L’année 2019, était une année de reconstruction. Nous sommes maintenant en direction vers un horizon meilleur », a-t-il fait savoir. En effet, la fédération compte participer aux quatre grandes compétitions internationales. La première sera la qualification africaine pour les Jeux Olympiques, qui se déroulera les 22 et 23 février prochains. Ensuite, il y aura le Championnat du Monde Poomse 2020 qui s’étalera du 21 au 24 mai, ainsi que les jeux Olympiques de Tokyo du 25 au 28 juillet si les taekwondoiste malgaches sont qualifiés. Enfin, le championnat du monde Kyorugi 2020 est aussi au menu.

2.000 licenciés en 2023. Entres autres, parmi les objectifs majeurs des dirigeants, le fait de favoriser la reconnaissance de la discipline auprès du grand public et des partenaires, de former une équipe nationale  par la détection au niveau des ligues. « Jusqu’en 2023, nous voulons atteindre l’effectif de 2 000 pratiquants licenciés, 75 clubs et 11 ligues à Madagascar », a-t-il ajouté.

Sur le même sujet, les championnats de Madagascar de taekwondo se dérouleront à compter de ce jour au Palais des Sports. Les combats des catégories seniors et les poomse toutes catégories ouvriront la compétition, suivis des combats des catégories poussins, pupilles, benjamins, minimes, cadets et juniors pour demain. Cette réunion s’est tenue sous les yeux des représentants du ministère de la jeunesse et des Sports et du comité olympique malgache

Manjato Razafy