Les actualités Malgaches du Mardi 09 Octobre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara63 partages

Collectif des 22 candidats : Décidé à contester jusqu’au bout des anomalies de la liste électorale

Des candidats qui contestent des anomalies dans la liste électorale.

Ils ne sont pas prêts à lâcher prise malgré le fait que la campagne électorale ait déjà commencé.

Le coup d’envoi de la campagne électorale a été lancé hier. Chacun des 36 candidats a eu son propre style. Certains candidats ont organisé de grands meetings, d’autres se sont contentés de réunions de préparation avec leur staff respectif. Pour le Collectif des 22 candidats qui dénonce des anomalies dans la liste électorale, il a rencontré la population d’Antananarivo au jardin d’Ambohijatovo. D’après les Fanirisoa Ernaivo, Erick Rajaonary, André Mailhol, Tabera Randriamanantsoa, Arlette Ramaroson et autres qui adhérent à leur cause, ils sont plus que déterminés à contester jusqu’au bout les anomalies de la liste électorale si aucune mesure n’est prise pour solutionner ce problème, qui risque sérieusement de compromettre la sincérité du scrutin du 7 novembre. « Nous avons des preuves qui nous permettent d’affirmer que la liste électorale définitivement arrêtée le 15 avril 2018 est truffée  d’anomalies. Nous sommes également en possession des fraudes perpétrées par la CENI », a déclaré Fanirisoa Ernaivo. Il a été annoncé hier à Ambohijatovo que le Collectif des 22 candidats interpellera la communauté internationale sur ces anomalies. Erick Rajaonary a laissé entendre que Madagascar s’achemine vers une nouvelle crise postélectorale. Après Ambohijatovo, les membres du Collectif ont rejoint à Ankorondrano les partisans de Didier Ratsiraka qui y tenaient un meeting. Une manière pour eux de prouver leur solidarité.

Processus irréversible. Malgré le mouvement de contestation mené par le Collectif des 22 candidats, force est de constater que le processus électoral actuel semble irréversible. Tous les moyens sont engagés, que ce soit du côté des candidats que du côté des organes en charge de son organisation. Des organismes internationaux ont déjà envoyé leurs observateurs électoraux dans le pays. Des candidats dits « sérieux » se mettent déjà à encadrer leurs membres de bureaux de vote, et à acheminer dans tout Madagascar les outils électoraux nécessaires non seulement pour la campagne de propagande, mais aussi aux opérations qui suivent le vote. Hier, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Tianarivelo Razafimahefa a rappelé la nécessité pour les fonctionnaires et les agents non encadrés de l’Etat de préserver la neutralité de l’Administration. Il a également évoqué les obligations légales sur la tenue de rassemblement populaire sur la voie publique. Bref, même si le début de campagne était un peu timide pour certains candidats hier, force est d’admettre que les 30 jours impartis à la campagne électorale s’annoncent riches en événement. Tous les coups sont permis, s’ils ne sont pas interdits par les lois électorales. Parallèlement à cette campagne électorale, des regards restent toujours braqués sur la CENI et la HCC. Deux organes qui jouent un rôle important dans l’organisation de l’élection et le jugement de son  contentieux.

R. Eugène

Midi Madagasikara31 partages

Hery Rajaonarimampianina : Démarrage en fanfare d’une campagne prometteuse

Pour son premier jour de l’ouverture officielle de la campagne électorale, Hery Rajaonarimampianina a choisi Antanikatsaka Itaosy.

Pour le premier jour de l’ouverture officielle de la campagne électorale, le candidat n°12 a choisi Antanikatsaka Itaosy. Hery Rajaonarimampianina a débarqué sur les lieux hier à 10h30, où une foule immense l’a attendu. Un début bien prometteur.

Des personnes de toutes les couches sociales sont venues  pour voir ou assister (c’est selon) au meeting de l’ancien Président. Ce dernier n’a pas manqué notamment de remercier l’assistance pour son dévouement.

Caravane. La journée a commencé par une grande caravane qui a pris le départ, en trombe, devant le quartier général du candidat à Andraharo, ramassant au passage tous ceux qui tenaient à rejoindre les rangs de ce groupe des plus enthousiastes, et visiblement très déterminé et optimiste en l’avenir. La caravane était constituée de plusieurs dizaines de véhicules, automobiles et deux-roues, arborant fièrement l’effigie du candidat n°12 avec, à leur bord, des jeunes en particulier et des moins jeunes, tous vêtus des couleurs du candidat. Le cortège, précédé de lourds véhicules avec sonorisation, et après avoir sillonné les grandes artères de la ville, s’est dirigé vers le stade d’Antanikatsaka Itaosy où attendait impatiemment, depuis les premières heures de la journée, une foule immense, issue des quatre coins de tout le pays.

Projets de société. Le candidat Hery Rajaonarimampianina et son épouse sont arrivés sur place à 10h30, sous les ovations de la foule en délire, avec aux premiers rangs, des « ampanjaka » originaires de toutes les régions du pays ; des élus dont des sénateurs, des députés et des maires issus de nombreux districts, tous persuadés de la pertinence des projets de société – notamment de la Vision Fisandratana 2030 du candidat n°12 – et convaincus de son aboutissement au développement concret de Madagascar, dans tous les domaines. Dans son allocution, le candidat Hery Rajaonarimampianina a mis en relief la confiance totale de nos bailleurs de fonds nationaux et internationaux à l’égard des efforts diligentés depuis ces dernières années par les autorités du pays.

Le candidat n°12 face à une foule immense.

Innombrables réalisations. Il a d’ailleurs rappelé les innombrables réalisations du dernier régime, placé sous sa propre présidence, en soulignant que celles-ci seront perpétuées pour le bien-être du peuple malgache. En s’adressant à la foule, le candidat n°12 a scandé ces propos encourageants : « Peuple vous remportez la victoire et ensemble, je suis convaincu que nous remporterons la victoire! » Des propos éloquents d’un homme déterminé à suivre sa destinée qui est de sortir son du marasme et de l’amener à vivre une expérience nouvelle avec de nouvelles conditions de vie améliorées, forgées sur sa Vision Fisandratana 2030.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara19 partages

Diégo : « Duel » RIR-IEM

Roland Ratsiraka face à une foule en liesse à Diégo.

Sans artistes de renom, Roland Iarovana Ratsiraka (RIR) a fait le plein à Diégo, la foule en liesse a scandé son nom et applaudi avec ferveur toutes les phrases de son discours, séparées par une animation propre à son programme éponyme RIR (Résultats et Impacts Rapides pour Madagascar) durant son intervention. Au menu, le délestage qui continue et les ruptures d’eau courante, l’annulation des vols directs sur la Réunion et enfin les routes Ambilobe-Vohémar et Ambanja-Diégo. RIR ne comprend pas pourquoi les deux routes initialement prévues et déjà signées par l’Union européenne seront finalement faites par les Chinois. « Voilà les raisons du retard, chaque fois,en changeant d’interlocuteur  on retarde les dossiers », disait RIR. Pour rappel, durant le mandat de RIR en tant que ministre des Travaux Publics (TP), ce dernier a réalisé les ponts de Betsiboka et Kamoro. A cet effet, il a eu les félicitations de la Banque mondiale durant le discours inaugural alors qu’il n’était plus aux TP. En outre, les partisans du candidat n°33 pensent qu’il y aurait un « duel » entre le projet de société de Roland Ratsiraka et celui de Andry Rajoelina.Projet. Le candidat n°33 de constater également que le tourisme à Diégo va « mourir » et les jeunes seront toujours sans emploi si les délestages et coupures d’eau continuent. Il estime ainsi que l’aéroport, l’école Hôtelière et les usines de zone franche sont les projets urgents à réaliser afin de réduire le chômage et l’insécurité. Heureusement, l’arrrivée des paquebots augmenteront le nombre des visiteurs. Un projet que RIR tient à cœur, car il en a fait une vraie politique pour le développement du tourisme de croisière. Cela ramène des devises à l’État malgache et à la région.

Investir beaucoup. Notons que RIR avait conquis les régions de Diana et Sava lors du dernier scrutin. Voilà pourquoi Roland Ratsiraka a commencé son ouverture de campagne à Ambilobe. Il n’a pas manqué à cette occasion d’encourager la population et l’inciter à voter. Cette localité a aussi répondu présent pour accueillir le RIR qui, faut-il le rappeler, est basé sur trois piliers essentiels que sont l’agriculture avec un grand A, le tourisme, l’Etat de droit et la bonne gouvernance. C’est avec ces trois piliers que l’on pourra doubler les recettes et investir beaucoup plus dans l’éducation, la santé et les infrastructures. C’est la particularité du RIR ou « Résultats et Impacts Rapides pour Madagascar ». Un vrai boom économique tant rêvé et tellement attendu.

Recueillis par Dominique R.

News Mada17 partages

Croisières: la prochaine saison se profile à l’horizon

Madagascar s’active pour accueillir la prochaine saison des croisières. Sauf changement, la saison devrait débuter le 6 novembre pour prendre fin au mois de mars 2019.

Pour cette période donnée, deux bateaux de croisière, notamment la Costa Victoria de la compagnie italienne Costa croisière et le navire allemand AIDAblu, sillonneront les côtes malgaches, notamment Nosy Be, Antsiranana, Toamasina, Sainte-Marie, Mahajanga et Tolagnaro. Les comités d’accueil envisagent 17 touchers pour la ville du Grand port entre le 20 novembre et le 19 mars.

Pour le cas de Costa Croisières, un habitué des côtes malgaches, ses bateaux entreprendront tour à tour plusieurs passages dans trois villes touristiques, à raison de deux rotations par mois. D’ailleurs, la destination Madagascar a figuré dans sa nouvelle brochure annuelle distribuée en agences de voyages l’année dernière.

En outre, le leader mondial de l’expédition de luxe et unique armateur français de navires de croisières, Ponant, a annoncé en début d’année sa venue dans l’océan Indien, avec un passage sur nos côtes dès la prochaine saison de croisières, apprend-on sur le site de l’Office national du tourisme de Madagascar.

En tout cas, pour les opérateurs touristiques, un toucher de croisière, ne serait-ce que pour quelques heures dans une ville, constitue une aubaine. En effet, l’escale d’un bateau peut rapporter pas moins de 50.000 euros pour la ville d’accueil avec les tarifs d’excursion, de guidage et de restauration d’un millier de croisiéristes.

Arh.

Midi Madagasikara15 partages

Tourisme : Les réservations en ligne en hausse

La destination Madagascar intéresse de plus en plus les touristes internationaux.

De plus en plus de touristes français veulent organiser eux-mêmes leurs voyages en effectuant des réserves en ligne.

Une tendance à la hausse des réservations en ligne, une grande affluence des visiteurs. C’est ce qu’on a observé lors des deux premiers jours de la participation de Madagascar au salon « Destinations Nature » qui a été combiné avec le salon Mondial du Tourisme aux portes des Versailles à Paris. « Nous avons choisi les Destinations Nature du fait que cela constitue la particularité de la Grande Ile. Les principaux produits lancés en promotion lors de cet événement portent sur les thématiques de découverte de la nature et de la biodiversité par le biais des randonnées », a expliqué Vola Raveloson, le directeur exécutif de l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar). Par contre, « une tendance à la hausse des réservations en ligne est observée depuis ces derniers temps. C’est pourquoi, nous n’avons pas du tout négligé l’importance de ces marchés pour le grand public », a-t-elle poursuivi.

Economie de 200 Euros. D’après les études réalisées par FDSL dans le monde, les réservations en ligne des touristes qui veulent séjourner pendant 14 à 21 jours à Madagascar ont augmenté en ce moment de l’ordre de 29% chez les agences de voyages françaises par rapport à la même période de 2014. C’est ce qu’on a appris lors de la conférence pour les agences de voyages organisée dans le cadre ce salon d’envergure internationale. «On espère que ce niveau se maintient sur un glissement annuel tout en ciblant les touristes individuels sur le marché grand public », a-t-elle enchaîné. Et lui de rajouter que les clients, surtout les touristes français essaient d’économiser à peu près 200 Euros par personne pour leurs budgets de vacances en se passant des Tours Opérateurs. « Ils achètent directement leurs billets et font des réservations en ligne pour leurs hébergements tout en contactant directement des guides ou des chauffeurs. On est ainsi obligé de s’y adapter », a soulevé Vola Raveloson. 1 500 visiteurs. Notons que cinq Offices Régionaux du Tourisme ont participé à ce salon « Destinations Nature ». Il s’agit des Offices Régionaux du Tourisme d’Analamanga, d’Alaotra Mangoro, de Fianarantsoa, de Toliara et de Diégo.

Bonne réputation. Bon nombre de visiteurs français s’intéressent à la destination en visitant le stand de Madagascar pour s’informer. L’ONTM a distribué 750 à 800 brochures en une journée tandis que l’ORT de Toliara a pu enregistrer plus de 1 500 visiteurs par jour en moyenne. « J’aimerai bien revenir à Madagascar car le paysage y change beaucoup. Je raffole de la cuisine malgache. La gentillesse de la population m’impressionne également. Je me suis baladée toute seule à Nosy-Be. Mais tout s’est bien passé pendant mes vacances », a témoigné Gonzalez, une touriste français. Quant à un couple de touristes, ils demandent des informations pour pouvoir voyager vers l’axe Sud de Madagascar. « Je veux découvrir d’autres destinations car je suis déjà allé à Antsiranana, Nosy-Be, Mahajanga et Toamasina », a raconté M. Durant. Mais il n’y a pas que les touristes individuels, même les professionnels, comme l’agence de voyages Guidae, se sont renseignés auprès du stand de Madagascar. « Madagascar a de bonne réputation pour nos clients. Il y a beaucoup de demandes », a évoqué Eléonore Dargreaux, directrice de cette agence de voyages. En bref, les participants malgaches à ce salon ont conclu que leur bilan a été positif.

Navalona R.

News Mada7 partages

Ankazobe: tovovavy hamonjy « JMJ », maty voadonan’ny fiara

Maty voadonan’ny fiara teo Ankazobe PK 114+500 RN4, Ampivoarana, ny alahady teo tokony tamin’ny 06 ora hariva ny tovovavy handeha hanatrika ny « JMJ » hatao any Mahajanga. Fiarakodia maromaro nitondra ireo « JMJ » no nijanona tamin’ny sisin-dalana ka ilay tovovavy antsoina hoe Rasoaniaina Clémence, 22 taona, no niampita tampoka tamin’ny arabe ary voadonan’ny fiara iray ho any Mahajanga ihany koa. Nivadika rehefa avy nandona azy ilay fiara Sprinter ka naratra ny olona roa tao anatiny. Nitondra azy tao amin’ny hopitalin’ Ankazobe ny zandary nanara-dia ireto vondrona ireto, saingy tsy tana intsony ny ainy.

Raha ny fantatra, niaraka tamin’ny delegasion’ny Ekar Mahitsy, diosezy Antananarivo, ity tovovavy ity.

Fotoana itrangan’ny loza rehefa misy zava-dehibe tahaka izao. Mila mitandrina ny rehetra na ny mpamily na ireo tanora hamonjy “JMJ”. Anatin’ny hafaliana izy ireo ka mety ho varimbariana kanefa ahitan-doza izany. Misy ny fepetra raisin’ny mpitandro filaminana amin’ny fandaminana ny fifamoivoizana amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny. Mila manaraka izany ny rehetra hisorohana ny loza, sns.

Yves S.

News Mada6 partages

Andilana Avaratra-Alaotra: mandeha ny fitrandrahana eladrano na “micas”

Nahita maso ny mpanao gazety iray ao amin’ny radio Amonix-Ambatondrazaka : rafitra mihady eladrano (micas), harena ambanin’ny tany, ny ao an-tanànan’Andilana-Avaratra, distrikan’Amparafaravola. Efa misy mandray izany akora izany, taterina amina fiara vaventy mankaty an-dRenivohitra.

Nandritra ny fihaonan’ny mpanao gazety tamin’ny loholona Rabenony Andrianirina, ny 5 oktobra teo, ny nilazan’ity mpanao gazety ity io zava-misy hitany io tany amin’ity tanàna any amin’ny morona avaratry ny farihin’Alaotra. Manarato hazandrano sy mamboly vary anefa ny foto-piveloman’ny mponina any.

Tsy nahafantatra nialoha ny fisian’io eladrano ao Andilana-Avaratra io ity namana ity fa anton-javatra hafa ny  diany, araka ny nambarany . “Tsy sahy nirotsaka nanadihady aho”, hoy izy, nahatsikaritra ny hafanam-po be eny amin’ireo mponina, mitrandraka ny akora eladrano. Natahotra ihany ilay mpanao gazety sao heverin’ireo mpitrandraka hamoaka vaovao hampitsahatra ny fitrandrahana ity “mana” narotsaky ny avy any Ambony ity. Efa misy birao misahana itony harena an-kibon’ny tany itony ao Ambatondrazaka.

Somary latsaka, raha miohatra amin’ny toeran-kafa, ny rotsak’orana any amin’iny tapany avaratry ny morom-parihy iny ka latsaka kely amin’ny any an-kafa ny voka-bary.  Toa tsy mampazoto azy ireo hamboly vary ny fahitana akora toy izao.

Rarivo 

News Mada4 partages

Minisitry ny Atitany: « Aoka tsy hihoa-pefy”

« Tsy azo ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra ny fitaovam-panjakana. Na inona na inona fitaovam-panjakana azo tamin’ny volam-panjakana, tsy azon’ny solontenam-panjakana sy ny mpiasam-panjakana ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra. »hoy ny minisitry ny Atitany, Razafimahefa Tianarivelo. Ny olom-panjakana rehetra eo ambany fifehezan’ny solontenam-panjakana  koa tsy azo ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra.

« Tsy azontsika solontenam-panjakana atao ny manery ny olom-panjakana sy ny mpiasam-panjakana hoe hanampy ny kandidà izatsy na izaroa. Voararan’ny lalàna izany », hoy izy. Ireny solontenam-panjakana ireny no tomponandraikitra voalohany amin’ny filaminana any amin’ny fari-piadidiany.

Tafiditra tanteraka ao anatin’ny vanim-potoan’ny fampielezan-kevitra izao. Fampahatsiahivana ny nataony ho an’ireo solontenam-panjakana rehetra any amin’ny lafintany rehetra, satria manana anjara andraikitra eo amin’izao vanim-potoan’ny fampielezan-kevitra amin’izao fifidianana izao izy ireo.

R. Nd.

News Mada4 partages

Météo: risque de pluie abondante

Les parties Sud-est et Sud du pays seront particulièrement gâtées en termes de pluie durant cette semaine. Le temps sera influencé par le régime d’Alizé modéré sur la partie Est, d’après les prévisions des techniciens de la Direction générale de la Météorologie (DGM).

Sur ce, des cumuls modérés à abondants de précipitations, se situant entre 100 à 200 mm, sont prévus pour les districts de Farafangana, Vangaindrano et Vohipeno. Tandis que des cumuls modérés, entre 50 à 100 mm, sont prévus pour les districts de Vatomandry, Antanambao Manampotsy, Mahanoro, Nosy Varika, Mananjary, Manakara, Ifanadiana, Ikongo, Vondrozo, Midongy Atsimo, Befotaka, Sakaraha, Betioky Atsimo, Benenitra, Toliara II, Antsirabe I et II, Faratsiho et Betafo.

Et durant la semaine prochaine, des cumuls faibles à modérés de précipitations, se situant entre 25 à 50 mm, sont prévus ailleurs, notamment  dans les districts de Nosy Be, Ambanja, Bealanana, Mandritsara, Andilamena, Andramasina, Ambatolampy, Anosibe An’ala, Marolambo, Ifanadiana, Ikongo, Ivohibe, Vondrozo, Midongy Atsimo, Vangaindrano et Befotaka.

Malgré l’évolution actuelle d’une perturbation tropicale dans l’Océan Indien, «il n’y a pas de risque d’activité cyclonique sur Madagascar cette semaine. Un tel risque reste également faible pour la semaine prochaine», ont rassuré les prévisionnistes. Ces derniers de rappeler que la pluie enregistrée hier, dans la capitale résulte d’une zone de basse pression qui caractérise le temps en ce moment, ayant engendré des averses locales sur les Hautes terres.

 

Fahranarison

 

 

News Mada3 partages

Seranan-tsambon’i Toamasina: tsy nampoizina ny fitomboan’ny fivezivezen’ny entana

Ho vita amin’ny faran’ity taona 2018 ny fanamboarana toerana malalaka hanatobiana kaontenera miisa 5 000 amina velaran-tany 5 ha. Hisy 4 ha hafa koa mbola haorina, samy vola madiodio an’ny orinasam-panjakana Spat.

Tsy maintsy hitarina haingana ny seranan-tsambon’i Toamasina, na eo aza ny fandaharanasa goavana hiarahana amin’ny Fiaraha-miasa japoney Jica. Nambaran’ny tale jeneralin’ny Orinasa mahaleo tena mitantana ny seranan-tsambon’i Toamasina (Spat), i Avellin Christian Eddy, fa nihazakazaka, niakatra 16% ny fitomboan’ny fivezivezen’ny entana ao amin’ity seranana ity tamin’ny taona 2017, manodidina ny kaontenera miisa  225 000.

Efa tamin’ny taona 2008 ny fanadihadiana niarahana tamin’ny Jica hanitarana ny seranan-tsambo, saingy nihantona noho ny krizy 2009. Niverina ny taona 2014 ary natao ny taona 2017 ny fifanarahana, natomboka ny avrily 2018 ny asa. Tsy mitsaha-mitombo anefa ny entana mivezivezy ao amin’ny seranan-tsambo ka tsy maintsy nikaroka vahaolana ny Spat, nahatonga ny fananganana toerana malalaka afaka hanatobiana kaontenera miisa 5 000 amina velaran-tany 5 ha. Velaran-tany asiana vato, rakofana godirao, miampy fametrahana vato sy simenitra (béton), hipetrahan’ny kaontenera. Nambaran’ny DG-n’ny Spat fa ho vita amin’ny faran’ity taona 2018 ity ny asa, handaniana 28 hatramin’ny 29 miliara Ar.

Hisy velaran-tany mirefy 4 ha, afaka mandray kaontenera miisa 4 000, ihany koa haorin’ny Spat aorian’ity iray ity ary ho vita amin’ny taona 2020.

Ho afaka mandray sambo vaventy 400 m

Tsiahivina fa mirefy 10 ha ny velaran-tany vaovao, afaka mandray kaontenera miisa 10 000, haorina iarahana amin’ny Jica, ho vita amin’ny taona 2022. Manampy ireo ny fanalavana ny toeram-piantsonana ny Mole C4, mirefy 470 m, sady hohalalinina hatrany amin’ny 16 m ny halalin’ny ranomasina amin’ny C2 sy C3, ary ho 14 m ny C1. Hohalalinina, toraka izany, koa ny fiantsonana efa misy.

 “Raha vita ireo, afaka mandray sambo vaventy hatrany amin’ny 400 m ny seranan-tsambon’i Toamasina ary ho seranana lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe Indianina”, hoy ihany DG, i Avellin Christian Eddy.

Manodidina ny 295 000 ny kaontenera azo raisina amin’ny taona 2020 ary hitombo 392 000 amin’ny taona 2025, fotoana hahavitan’ny asa rehetra hiarahana amin’ny Jica. Hiakatra ho 1 200 000 kaontenera izany amin’ny 2030 ary ho 1 300 000 amin’ny taona 2035.

Njaka Andriantefiarinesy

 

 

Ireo orinasa ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina:

*Spat: orinasam-panjakana misahana ny fitantanana ankapobeny ny seranan-tsambo

*MICTSL: orinasa filipianina, mikarakara ny entana anaty kaontenera.

*SMMC: orinasa mitantana ny entana tsy ao anaty kaontenera, toy ny fiarakodia, ny entana vaventy, ny simenitra, ny vy, sns.

News Mada3 partages

Collectif Tany: manohitra ny tetikasa Toliara Sands

Niakatra tao amin’ny televiziona frantsay TV5 Monde, any Frantsa, ny fikambanana Tany, ny 24 aogositra teo. Notateriny tao ny diabe nataon’ny vahoaka, ny 17 aogositra, tany Ankilimalinike sy Tsianishia ary ny 23 aogositra tany an-tampon-tanànan’i Toliara. Manohana ity hetsiky ny vahoaka ity ny fikambanana Tany, satria tandindomin-doza, ho potika ny tontolo iainana ary ho maro ny mponina horoahina amin’ny taniny sy ny toeram-pamboleny sy fiompiany.

Anisan’ny naseho, nandritra ity fandaharana tao amin’ny TV5 monde ity, ny fandraisam-pitenenana nataon’ny mpitarika ny vahoaka, ilay mpanakanto malagasy, i Théo Rakotovao, nilazany, fa “mpanjono izahay, mpamboly ary mpiompy. Hanapotika zavatra maro ity tetikasa fitrandrahana fasimainty ity, indrindra ny kolontsainay. Tsy azo ekena izany ary tsy araka ny tokony ho izy”.

Tao avokoa ny sokajin’olona rehetra

Nambaran-dRtoa Randriamaro Zo, mpandrindra ny Foibe fikarohana sy tohana ho an’ny vahaolana ho an’ny fampandrosoana (Craad-OI), koa fa nasehon’ny vahoaka manontolo any Toliara ny fanoherany ity tetikasa ity satria hanafoana ny foto-piveloman’izy ireo sy ny tontolo iainana. Mazava izao fa manomboka ny tolona ary tsy hitsahatra raha tsy foanana marindrano ny fahazoan-dalan’ny Toliara Sands.

Naneho ny fitovian-keviny amin’ny vahoaka koa ny solombavambahoaka voafidy tany Toliara, Randrianasoloniaiko Siteny. Manahy mafy izy amin’ny fahasimban’ny nofo sy ny tsiron-tany, miampy ny fahapotehan’ny ala.

Nilaza tao amin’ny TV5 Monde ny tompon’andraikitry ny fikambanana Tany, Rakotondrainibe Mamy, fa zavatra tsara notsoahina tamin’ity fihetsiketsehan’ny vahoaka ity ny fandraisana anjaran’ny sokajin’olona sy ny foko samihafa, azo itarafana ny Malagasy manontolo.

Njaka A.

News Mada3 partages

« JMJ » andiany faha-9: 100 000 ireo mpizaika andrasana any Mahajanga

Hatry ny omaly, mbola betsaka ireo tanora mpino katolika mihazo ny lalam-pirenena fahefatra hamonjy ny “JMJ” any Mahajanga. Efa analiny ihany koa ireo efa tonga any Mahajanga amin’izao fotoana izao.

Manodidina ny 100 000 ireo mpizaika andrasana any an-tpoerana, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra. Tobim-pivavahana 13 sy toeram-pandraisana malalaka 52 no efa voaomana ho an’ireo tanora rehetra tonga any. Ankoatra izany ny toby lehibe any Belobaka hanaovana ny famaranana ny lanonana ny asabotsy sy alahady izao.

Efa samy nanana ny fandaminany avy ny isaky ny paroasy amin’ny fivahiniana any Mahajanga. Iraisana kosa ny fandaharam-potoana, hiompana amin’ny vavaka.

Nisy amin’ireo mpizaika sasany toy ny avy any Maroantsetra ny nandeha dia an-tongotra  nandritra ny efatra andro nihazo an’i Mandritsara. Teo vao naka fiara hihazo an’i Mahajanga hamonjy ity zaikaben’ny tanora katolika ity.

Hanomboka amin’ny fomba ofisialy, anio hariva, ny amin’ny alalan’ny lamesa lehibe ny “JMJ” andiany fahasivy hatao any Mahajanga. Hosokafana rahampitso kosa ny fampirantiana hanehoana ireo tantaran’ny finoana katolika.

Any Mahajanga, feno mpizaika ny tanàna. Mandray vahiny analiny ny any an-toerana ary efa nivonona ny amin’izany ny rehetra. Nampitombo ny entana amidiny ireo mpivarotra hanomezana fahafaham-po ireo mpivahiny any an-toerana.

Na izany aza, efa nivatsy izay ilaina avy any amin’ny toerana nihaviany avy ihany ireo tanora mba hisorohana amin’ny mety tsy fahampiana rehefa tonga any. Anisan’izany ny kitay ahandroana sakafo, ny legioma, vary sy ny kojakoja ilaina…

Tatiana A

News Mada3 partages

Orientation professionnelle: place à la 3e édition du forum

Fidèles au rendez-vous, l’ Agence universitaire de la Francophonie en Océan indien (AUF), l’Association malgache des DRH d’entreprises (Am DRH) et Campus France Madagascar organiseront les 12 et 13 octobre le 3e forum de l’orientation professionnelle à l’Alliance française de Tananarive (AFT). L’objectif est d’aider les étudiants à préparer leur avenir professionnel et leur donner les outils nécessaires pour y arriver.

A part les différents stands d’orientation, des ateliers et des conférences vont également singulariser ce forum. A noter au passage les thèmes suivants : «Se connaitre soi-même», «Préparer sa recherche d’emploi/stage», ou encore «Préparer son premier entretien».

Des conseillers d’orientation et des DRH animeront également des conférences sur les métiers du pétrole et de l’énergie, les métiers de la banque, les métiers des TIC et relations clients, les métiers de l’agro-alimentaire et bien d’autres encore. A titre d’information, des entretiens individuels d’orientation et d’évaluation du niveau de français seront également observés durant les deux jours de l’événement.

En partenariat avec l’AFT, ce 3e forum a reçu le soutien du Fonds commun multi-bailleurs d’appui à la société civile malgache.

Sera R.

 

News Mada2 partages

Ceni: « Tsy ady antsanga ny fampielezan-kevitra »

Raikitra ny fampielezan-kevitra, tsy miverina intsony… Tsy ady antsanga no atao, raha ny nambaran’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery.

« Tiako ny manoritra eto am-panombohana, tsy sanatria ady antsanga akory ny fampielezan-kevitra fa fiarahan’ny vahoaka mpifidy mandinika lalina: iza amin’ireo 36 mirotsa-kofidina no afaka hitondra an’i Madagasikara ho any amin’ny fandrosoana amin’ny dimy taona manaraka. »

Io ny fanambaran’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, tamin’ny fanombohan’ny fampielezan-kevitra, omaly, amin’ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Tanjona iaraha-mibanjina ny fifidianana mangarahara hanjakan’ny fahamarinana. Mba ny tena hevitry ny besinimaro tokoa no hahalany izay filoham-pirenena manaraka eo.

Koa miangavy ny rehetra mba ho tony ho tombontsoa ambonin’ny firenena ny Ceni. Aoka ireto zavatra telo ireto no hibahana ao an-tsaina sy ao am-po, araka ny nambarany: ny fitiavan-tanindrazana, ny fanajana ny soatoavina ary ny fanajana ireo lalàna manankery.

Manohy hatrany ny ezaka natombony ny Ceni

Manohy hatrany ny ezaka efa natombony ny Ceni. Efa nandritra ny fotoana naharitra izany, eo amin’ny fisokafana amin’ny mpiara-miombon’antoka rehetra amin’ny fiantohana ny fangaraharana amin’ny fifidianana ao anatin’ny fanajana ireo lalàna manankery.

Tsy miova amin’izay sori-dalana efa napetrany izay ny Ceni, na mialoha na mandritra na aorian’ny fifidianana. Izay ihany ny miantoka ny filaminana fototry ny fandrosoana maharitra ny tanindrazana. Tsy ho tratra ny tanjona raha tsy miray hina ny rehetra, ary samy mahatsiaro ho tomponandraikitra amin’ny anjara adidy eo amin’ny tsirairay ary.

Manomana sy mikarakara ny fifidianana ao anatin’ny fahitsiana sy ny fangaraharana àry ny Ceni. Tsy hitanila fa hampandroso ny fifidianana amim-pahitsiana ny fitondram-panjakana.

Hampita ny vaovao amin-kitsim-po sy amim-pahamatorana ny mpanao gazety. Hanohy hatrany ny ezaka efa natombony ny firaisamonina sivily: hitaiza, hanara-maso ary hanakiana ny tsy mety. Ho tena tomponandraikitra tokoa amin’izay lazainy sy ny ataony ny mpisehatra politika sy ireo kandidà mba hiantoka filaminana eto amin’ny firenena.

R. Nd.

 

News Mada1 partages

Nanohitra teo am-pisamboran’ny zandary azy: maty voatifitry i Talata, lehiben’ny ”Bande des 11”

Nihevitra ny hanao sambo-belona azy ihany ny zandary, saingy mbola nanohitra ihany ny lehilahy. Voatery nampiasa ny fitaovana teo am-pelatanany ny mpitandro filaminana ka lavo tamin’izany i Talata, lehiben’ny ”Bande des 11”, mpanao asan-jiolahy mahery vaika ao Toamasina.

Maty voatifitry ny zandary tany Ambalamanasy Toamasina i Talata, voalaza fa lehiben-jiolahy any an-toerana ary tena mampihorohoro mihitsy. Namaly ny zandary saika hisambotra azy izy io, ary izao niafara tamin’ny tifitra izao.

Nametraka paik’ady ny zandarimariam-pirenena tamin’ny alalan’ny « Hetsika

Fandio », ary nahazoan’izy ireo loharanom-baovao fa izany ekipan’ny « Bande des 11 » izany ny tena tambajotran-jiolahy mahery vaika any Ambalamanasy Toamasina.

Niezaka ny nitondra fitarainana tamin’ny prefetn’i Toamasina, i Benandrasana Cyril, ny sefo fokontany ny tokony hametrahana mpitanndro filaminana any an-toerana satria isaky ny misy asan-jiolahy, misy fahatarana hatrany ny fahatongavan’ny mpitandro filaminana. Anisan’ny antony nametrahana zandary ao amin’ny fokontany Ambalamanasa, anatin’ izao “Hetsika Fandio » ataon’ny zandary izao, izany.

Nambaran’ny kolonely Ranaivoarison Théodule, kaomandin’ny vondron-tobim-pileovana ny zandarimaria Atsinanana, fa nisy vokatra izany ny alin’ny alahady 7 oktobra teo fa lavon’ny balan’ny zandary i Talata, 35 taona, lehiben’ny andian-jiolahy antsoina hoe « Bande des 11 ».  Nambaran’ny fokonolona fa tena mampitondra faisana ny mponina eny amin’ny faritra Ambalamanasy iny ireo jiolahy ireo. Ny fokonolona rahateo, matahotra azy avokoa. Raha ny loharanom-baovao hatrany, efa nihevitra ny hisambotra azy velona ny zandary, saingy nanohitra ilay jiolahy ka voatery nampiasa ny fitaovam-piadiana teny am-pelatanany ny mpitandro filaminana. Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra, mbola tsy nisy fianakaviana naka ilay razana ao amin’ny tranom-patin’ny Hopitalibe.

Mafana amin’ny asan-jiolahy

Mitana ny lohalaharana amin’ny asan-jiolahy mihitsy ny any Toamasina. Any avokoa ny ahitana ireo karazana asa ratsy rehetra, toy ny kidnapping, ny fanafihana, ny fanolanana. Faritra tena ahitana fitsaram-bahoaka matetika ihany koa any. Mihevitra ny olona any an-toerana fa haharitra ny hetsiky ny zandary fa tsy handalo fotsiny. Tsy maharitra anefa ny hetsika tahaka itony fa miankina amin’ny tetibola omena ny mpitandro filaminana ihany ny faharetany. Laharam-pahamehana ny fandriampahalemana ka asa izay vola ampiasaina hampaharitra ireny karazana hetsika ireny.

Sajo sy Yves S.

 

News Mada1 partages

Antsiranana en liesse: Andry Rajoelina démarrage en trombe sa campagne

C’est dans une ambiance festive que la population d’Antsiranana a accueilli le candidat n°13, hier.

Un début tonitruant.  C’est le cas de le dire car la population antsiranaise est venue en masse hier pour accueillir le candidat Andry Rajoelina. Ce  dernier dispose en effet d’une popularité intacte dans  cette ville car en dépit de ses quatre années d’absence au pays, son aura est loin d’être affaiblie. Et pour cause, la ville d’Antsiranana a bénéficié de plusieurs infrastructures durant la période de la Transition alors que le pays ne disposait pas de financement de l’extérieur.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le candidat n°13 a choisi  de démarrer sa campagne dans cette ville. En tout cas, une foule immense a accueilli le candidat du «Tanora malaGasy Vonona» depuis l’aéroport d’Arachard jusqu’à la Place Ritz qui avait déjà été envahie par ses partisans venant de tous les districts, communes et fokontany de la Province d’Antsiranana.

Espoirs déçus

A Antsiranana, Andry Rajoelina a révélé pour la première fois le contenu de son projet de Société «Initiative pour l’Emergence de Madagascar». dans la foulée la députée Jocelyne Rahelianta, lors de sa prise de parole, a insisté sur l’importance de voter pour le candidat n°13 car il est le seul à pouvoir apporter le développement du pays.

«En 2013, nous avons accepté de voter pour quelqu’un qui a par la suite déçu toute la population car la corruption, la cherté de la vie et l’inexistence d’emploi a perduré. Nous allons désormais nous tourner vers vous», a-t-elle lancé à l’endroit d’Andry Rajoelina.

 Le fondateur de l’IEM a rappelé son choix pour la province d’Antsiranana comme première destination.  «C’est ici que le développement de Madagascar débutera.  Je vous ai fais des promesses durant la Transition et cela été accompli. Ce sera encore le cas cette fois-ci car tous ce que je dis, je le ferai», a lancé le candidat n°13 sous l’acclamation de la foule venue nombreux pour l’occasion.

«Nous allons mettre en place un pôle de formation en métier portuaire et maritime dans votre localité», a-t-il ajouté.

Rattraper le retard

Sur une interview accordée à  Radio France internationale (RFI), samedi dernier,  le candidat n°13 a détaillé une partie de son programme, notamment dans le domaine agricole et énergétique. À la question de savoir : «Quelles sont les mesures-phares sur lesquelles vous allez faire votre campagne ?», il a souligné que des solutions concrètes seront adoptées dans les grands domaines économiques.

«Concernant l’énergie, depuis l’indépendance à Madagascar en 1960, nous n’avons pu produire qu’une puissance de 400 mégawatts pour 25 millions d’habitants. Ce qui est très peu par rapport aux autres pays africains. Ce que je propose, c’est qu’en cinq ans, je vais doubler la puissance de la production de l’énergie à Madagascar», avait-il indiqué.

Dans le domaine de l’agriculture, le fondateur de l’IEM estime qu’il est inconcevable que Madagascar importe aujourd’hui jusqu’à 300 000 tonnes de riz alors que la Grande île était le grenier de l’océan Indien et de l’Afrique dans les années 1970. Et lui d’ajouter, «Moi, ce que je propose, c’est que, en cinq ans, l’objectif est de mettre en place 100 000 hectares de terre rizicole, afin qu’on puisse produire 500 000 tonnes de riz. C’est-à-dire qu’en cinq ans, Madagascar doit exporter, au lieu d’importer du riz».

Rakoto

News Mada1 partages

Fiatrehana ny fifidianana: norakofan’ny TGV ny andro voalohan’ny propagandy

Hatraiza hatraiza. Anisan’ny nidina an-kianja voalohany ary nameno ny lalana manerana ny tanàna, omaly teto an-dRenivohitra sy ny manodidina, ny mpanohana sy mpanara-dia ny  kandidà  Rajoelina. Rakotra sy nisalotra ny loko volondaoranjy avokoa izy ireo sy ny fitaovana teny aminy. Samy nahitana izany ny ankamaroan’ireo boriborintany enina. Anisan’izany ny teny amin’ny boriborintany fahatelo, niainga tetsy Ankorondrano, namakivaky an’Andravoahangy sy hatreny Besarety ny diabe narahin’ny fanentanana samihafa. Teo ireo nandeha fiara sy moto ary koa ireo nandeha an-tongotra nitety ireo tanàna sy fokontany ireo. Nandresy lahatra ireo vahoaka sy ny olona teny an-dalana koa izy ireo, amin’ny hifidianan sy hampandaniana ny kandidà laharana faha-13, mpanorina ny IEM.

Lohalarana ny mpanohana an-dRajoelina ao Toamasina…

Tsy ny TGV na ny Mapar ihany anefa fa eo koa ireo antoko politika sy fikambanana samihafa manohana ny kandidà Rajoelina. Tahaka izany avokoa ny hetsika nataon’ny mpomba ny kandidà mpanorina ny IEM, eny anivon’ny boriborintany eto Antananarivo. Tahaka izany koa ny any Toamasina. Hany nihetsika voalohany ny mpanohana ny kandidà Rajoelina.  Nametaka petadrindrina sy nanao diabe namakivaky ny tanàna, notarihin’ ireo komity mitarika ny fanohanana sy fampandaniana ny mpanorina ny IEM.

Tsiahivina fa natomboka tany Antsiranana ny fampielezan-kevitry ny kandidà laharana faha-13, omaly. Nialohavan’ny fotoam-bavaka tetsy amin’ny Gara Soarano izany ny alahady teo.  “Tsy maintsy hatao ao anatin’ny finoana ny fanombohana ny fampielezan-kevitra. Iza no hahatohitra antsika raha momba antsika Andriamanitra”, hoy izy tamin’ny fitsofan-drano azy tamin’izany. Nanamafy izany ny toritenin’ny mompera Serge ka nilazany fa ny fitiavana  no lehibe indrindra. “Hahavita zavatra mihoatra ny tokony ho izy ny olona iray raha mitoetra marina ao aminy izany”, hoy izy.

Randria  sy Sajo

News Mada1 partages

Salon du livre: une édition prometteuse

La 2e édition du Salon du livre de la rentrée littéraire et scolaire s’ouvrira jeudi à la Bibliothèque nationale Anosy.

A l’initiative de l’Association des libraires de Madagascar de fédérer tous les maillons de la chaîne du livre, ce salon verra la participation de nombreux éditeurs, libraires ainsi que des auteurs de tous horizons.  Un lieu symbolique pour la promotion du livre, de la lecture et du patrimoine documentaire national, la Bibliothèque nationale à Anosy sera l’hôte de l’événement.

Trois jours durant, les bibliophiles pourront profiter d’une bonne vingtaine de stands.  Dans le même registre, la programmation comprendra également un passage de lecture assuré par la Compagnie Miangaly, ainsi qu’un récital de poèmes par Faribolana Sandratra et Havatsa Upem

«Renforcer la collaboration entre les acteurs de la chaîne afin de faire évoluer le marché du livre à  Madagascar constitue l’une des  missions fondatrices de ce salon», avance Voahirana Ramalanjaona, présidente de l’ALM.

La politique nationale du livre

Tout récemment, la Brigade anti-piratage (Bap) a signalé la reproduction illégale et la vente de livres, notamment de manuels scolaires qui déferlent sur le marché. Dans ce contexte, une conférence-débat autour du livre et du droit d’auteur sera justement une occasion pour les acteurs de la chaîne du livre de crever l’abcès.  L’heure sera également de remettre en question la politique nationale du livre lancée en 2012, mais qui attend toujours son adoption.

Les éditeurs se plairont à présenter leurs productions de l’année. «Chaque année, nous éditons près de 300 nouveaux livres dont la plupart, des livres chrétiens», a fait savoir une librairie implantée dans la capitale.  Cette année, pas moins de 15.000 visiteurs sont attendus au salon.

Joachin Michaël

News Mada1 partages

ALM: mikarakara hetsika momba ny boky

Hotanterahina, ny alakamisy hatramin’ny asabotsy izao, etsy amin’ny Tranombokim-pirenena etsy Anosy, ny fihaonambe momba ny soratra, karakarain’ny fikambanan’ny trano fivarotam-boky eto Madagasikara (ALM). Tafiditra indrindra ao anatin’ny fanomanana ny fidiran’ny mpianatra izao hetsika izao.

Na eo aza ny fivoaran’ny teknolojia, tsy azo ialana mihitsy ny boky, amin’ny endriny hatramin’izay (taratasy), indrindra ho an’ny tontolon’ny fampianarana. Misy ireo boky ilaina any an-tsekoly satria mifandraika amin’ny fandaharam-pianarana. Ao koa ireo boky tokony hovakin’ny ankizy sy ny tanora ho fanatevenana ny fahalalana azony any an-tsekoly.

Amin’ny ankapobeny, hita any amin’ny trano fivarotam-boky avokoa izy ireny. Anisan’ny tanjon’izao hetsika izao ny hampahafantatra ireo boky samihafa ireo amin’ny ray aman-dreny, izay ao anatin’ny fanomanana tanteraka ny fidiran’ny mpianatra.

Hisy ny varotra fampirantiana boky, miampy fitaovam-pianarana marobe. Ankoatra izany, ao anatin’ny fandaharam-potoana ihany koa ny fifanakalozan-kevitra mikasika ny “Rohin’ny boky”. Handravaka ny hetsika kosa ny fanentanana zavakanto isan-karazany. Fotoana enti-manentana ny rehetra amin’ny vaky boky ny toy izao.

Landy R.

Ino Vaovao1 partages

ORINASA SECREN : Lasa entina handotoana ny tale ankehitriny ny olan’ireo mpiasa misotro ronono

Tsara marihina fa tsy vao omaly na androany no nisian’ izany olana izany fa efa ho 17 taona lasa izay, araka ny fanangonam-baovao natao maha-kasika izany. Fantatra fa nanomboka ny taona 2001 no efa nisedra olana mahakasika ireo mpiasa misotro ronono tao amin’ity orinasa ity. Tsiahivina fa i Gara Jean Robert no tale jeneralin’ ity orinasa ity tamin’ izany fotoana izany. 

Ary ity farany no voatendry ho governora taty Antsiranana. Taorian’ny raharaha tamin’ny taona 2002 dia indroa no efa nosoloina ny tale jerenalin’ny orinasa Secren, izay nahitana an’i Solohery sy Ratompokolahy Abou Bakary. Ity farany no nanao famindram-pitantanana ny taona 2013 tamin’ny tale jeneraly ankehitriny Ntsay Louis Abel. Araka ny fanadihadiana natao hatrany dia amina miliara ny vola tokony haloa amin’ny Cnaps, izay latsakemboka alaina amin’ny karaman’ireo mpiasa nefa tsy nisy nandrotsaka ireo tale nifandimby voalaza etsy ambony. 

Tamin’ny taona 2015 no fantatra fa nisy ampahany naloa tao amin’ny Cnaps, ka ny tale jeneraly amperinasa no nanao ezaka nandoa izany.

Fanosoram-potaka

Tsy takona afenina ny olana nolalovan’ny orinasa Secren, izay mbola ao anatin’ny fanarenana izany hatrany ny mpitantana ankehitriny. Ny zava-misy anefa dia lasa "izay tsy namono biby indray no nifoteran’ny rambony". Azo adika fa lasa nataon’ny sasany ho fitaovana politika entina hanosoram-potaka sy handotoana ny tale jeneraly ankehitriny ny olan’ireo mpiasa misotro ronono tao amin’ny Secren. Satria natao ventin-dresaka sady itarainana amin’ny mpanao politika. Tahaka izay nitranga teo anoloan’ny Ritz ny alahady 7 oktobra folakandro teo, tamin’ny fandalovan’ny kandida Roland Ratsiraka taty Antsiranana. Tsara ampahafantarina amin’ireto farany fa tsy vao izao no nisian’ny olana mahakasika ireo mpisotro ronono tao amin’ny Secren ireo. Ny azo anontaniana dia ny nanaovana ireo latsakemboka tokony naloa tamin’ny Cnaps nanomboka ny taona 2001 hatramin’ny taona 2013. Ny zava-misy dia finaritra ny manoso-potaka, amin’izay heverina fa nahavita nanao ezaka nanarina ny orinasa ny fihetsika ataon’ ireo mpiasa misotro ronono, izay voarangitr’ireo mpanao politika sasantsasany.

Anisany orinasa saika hilentika tahaka izay nahazo ny orinasa Sirama ny orinasa Secren, ka tsy vitsy ireo mpiasa ao amin’ny Secren, ireo ray aman-dreny an-tanàna no midera ny ezaka vitan’ ny tale jeneraly ankehitriny, satria tsy nikatona ilay orinasa reharehan’ny tanànan’ Antsiranana. Azo porofoina amin’izany fa manomboka miverina tsikelikely ireo mpanamboatra sambo ao anatin’ ny dobo raboub Secren amin’izao fotoana, raha nihemotra izany teo aloha.

Ny fiverenan’ireo mpiara-miombon’antoka avy any ivelany, tsy vitsy ihany koa ireo fitaovana vaovao nasolo izay efa antitra sy ny maro hafa. Raha ny olan’ireo mpiasa misotro ronono tao amin’ny orinasa Secren no resahina dia nanomboka ny taona 2001, fa tsy ny fanosoram-potaka mamadika izany ho fitaovana politika no hamaha ny olana.

 Na eo aza ny resaka misy dia mitohy hatrany amin’ny fitadiavam-bahaolana mahakasika izany no ataon’ ny tompon’ andraikitra ankehitriny, izay azo alain-tahaka raha misy ny fifandimbiasan-toerana mba hialana amin’ny olana misy hatrizay.Ny fanontaniana mipetraka dia hoe "lasa aiza, natao inona, ireo latsakemboka nalaina tamin’ny karaman’ny mpiasa nataon’ny mpitantana izay nanombohan’ny olana misy ?" Anjaran’ireo mpanao politika manao fitaovana ireo mpiasa misotro ronono ireo no tokony hikaroka ny fototra nahatonga ny olana.

Mpanjono

Midi Madagasikara1 partages

Andry Rajoelina : Le TGV fait le plein à Antsiranana

Antsiranana a réservé un accueil chaleureux à Andry et Mialy Rajoelina.

L’ancien président de la Transition ne perd pas le Nord – au propre comme au figuré – à en juger par la foule monstre et chaleureuse qui l’a accueilli et écouté hier à Antsiranana.

Parti vers 17h 30 de l’aéroport d’Arrachart, le cortège qui a pris l’allure d’un carnaval, a mis deux heures et demie pour rejoindre la grande place sise devant le Ritz en centre ville qui s’est avérée trop exiguë pour contenir la foule enthousiaste et survoltée. A croire que le tout Diégo était sorti pour attendre avec enthousiasme et espoir l’arrivée du « Tanora Gasy Vonona » et de son épouse Mialy.

Cote de popularité. Le TGV a fait le plein à Diégo Suarez où la cote de popularité d’Andry Rajoelina est un indice révélateur de l’immense confiance à son endroit des Antsiranais et Antsiranaises qui attendaient sa candidature depuis 2013. Ceci expliquant cela, une vague Orange a déferlé 5 ans après sur la première étape de la campagne électorale du candidat n°13 à l’élection présidentielle. Un « Fitiavana » réciproque entre le jeune pionnier de l’IEM et la population du Nord venue de tous les districts, communes et « fokontany » du « Faritany » d’Antsiranana. « Tianay ianao prezida », ont scandé les « Zanak’i Diégo » qui croient en un « premier tour dia vita ».

Le pionnier de l’IEM submergé par une vague Orange.

IEM. Le meeting n’a pris fin que vers 22 heures. C’est dire l’attachement du Nord au candidat n°13 dont l’hymne de campagne a été présenté et entonné hier par une vingtaine d’artistes. Andry Rajoelina lui-même a apporté sa note dans la composition de ce chant de ralliement de ses innombrables partisans à travers tout le pays quoique ce soit Antsiranana qui en ait eu la primeur. Idem pour l’IEM dont le contenu a été révélé pour la première fois hier. « Un projet structurant et étoffé visant à rattraper le retard de développement de Madagascar en un temps record ». A la mesure même de la vitesse du TGV qui va sillonner tout le pays durant la campagne électorale. Il est attendu aujourd’hui à Diégo II, Bealanana, Antsohihy et Ambatohira.

Le candidat n°13 a fait le bonheur de Diégo.

Dernière chance. « Nous allons changer l’histoire du pays », a assuré Andry Rajoelina. En réponse aux doléances de l’assistance – des élus au simple citoyen – qui avouent « avoir vécu le calvaire durant le premier quinquennat de la Quatrième République ». Tout en rappelant les réalisations de l’ancien président de la Transition, entre autres, l’hôpital « manara-penitra », les « trano mora »… Le candidat n°13 de promettre également, plan à l’appui su écran géant, la construction de buildings à loyer modéré notamment pour les jeunes et de « kianja manara-penitra ». Et d’annoncer aussi d’autres projets, en particulier dans le domaine de l’énergie éolienne et solaire afin de réduire la facture de la Jirama et le délestage. « Je ne vous décevrai pas. Je tiendrai mes engagements », a-t-il déclaré. Pour le candidat n°13, « l’élection présidentielle de 2018 est la dernière chance pour Madagascar ». Pour cela, « il faut un président jeune, ayant un projet et patriote », a-t-il ajouté. Avant d’appeler les uns et les autres à se rendre massivement aux urnes et à bien choisir le 7 novembre prochain.

R. O

Madaplus.info0 partages

Madagascar : La campagne électorale a débuté hier… avec, déjà, des problèmes

Quelques heures après le coup d’envoi officiel du début de la campagne présidentielle hier, la capitale a vibré avec une ambiance festive. Avec les embouteillages qui handicapent la ville des Milles, cette campagne va surement ajouter la poudre au feu.
Après 6 heures du matin, les candidats ont effectué une course assez animée pour la mise en place de leurs diverses affiches ainsi que les publications de leurs tracts et dépliants. Pour certains, la campagne a débuté avec un culte pour tout remettre aux mains du Seigneur leur campagne, d’autres avec un carnaval, des défilés... A chaque champagne électorale, il a toujours ces petites perles, nous avons noté par exemple, une voiture qui fait la champagne de deux candidats, ou encore les intox qui sont partagés sur les réseaux sociaux pour faire croire quelque chose qui n’existe pas. Le pire c’est qu’avec la campagne électorale qui a déjà commencé, 21 candidats se sont réunis pour dénoncer les irrégularités dans la liste électorale. Ils revendiquent une ouverture spéciale de la liste électorale. En attendant l’issu de ce problème, les candidats auront un mois pour prouver qui est le meilleur à apporter sa contribution pour un Madagascar prospère.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une solution a été retrouvée pour résoudre le problème de vol des Barea face au Guinéen...

Ce 9 octobre 2018, cap vers Malabo pour les Bareas de Madagascar locaux avec la certitude de rentrer avec un vol direct avec la délégation guinéenne de football. Cette double confrontation entre dans le cadre des éliminatoires pour la CAN 2019 au Cameroun.
Après de nombreuses négociations sur la possibilité d’un vol direct Malabo-Antananarivo, le Président de la FMF et le responsable de la Fédération guinéenne ont pu signer une entente pour partager leur vol spécial Malabo-Antananarivo. Ce jour, le problème a été résolu et les Barea de Madagascar regagneront bien la capitale avec un peu de repos pour préparer le match retour qui se tiendra au complexe de Vontovorona le 16 octobre 2018.
Madaplus.info0 partages

Soirée caritative en faveur du Foyer AKANISOA d'Antsirabe et des personnes handicapés de Morondava - Sam...

Organisée par l'association SOS Madagascar la grande soirée annuelle TSAKITSAKY sera animée par l'artiste FENOAMBY puis par DJ INAG.
Vous trouverez ci-dessous l'appel de l'association SOS Madagascar adressé aux lecteurs de Madaplus et à tous les "amis" de Madagascar.
Chers tous,
REJOIGNEZ-NOUS A LA GRANDE SOIREE TSAKITSAKY ANIMEE PAR L’ARTISTE FENOAMBY ET LE DJ INAG, Le samedi 20 octobre à 20h à la Maison du Temps Libre (MTL) de Roissy-en-Brie (77680).
Cette soirée est organisée par l’association SOS MADAGASCAR basée à Roissy-en-Brie et s’adresse à tous « les amis » de Madagascar.
Notre volonté est de vous offrir une soirée festive et de qualité et de vous permettre de soutenir nos actions et nos projets.

•Foyer Akanisoa (Orphelinat et école à Antsirabe)
En 2018, deux membres de l’association se sont bénévolement rendus à Antsirabe pour :
-Remplacer et compléter la literie et l’équipement en vaisselle
-Faire fabriquer par un menuisier local 6 lits doubles complémentaires
-Réaliser des travaux de mise en sécurité (vitres cassées, rambarde déchaussée, gouttières percées, etc).
•Centre des personnes handicapées de Namahora (Morondava)
-Organisation d’un chantier solidaire avec les jeunes d’Aubervilliers pour des travaux de première nécessité.

-Construction de 2 classes supplémentaires
-Chantier solidaire avec les jeunes de la ville de Roissy-en-Brie
-Appel à des volontaires dans le cadre du service civique à l’étranger pour un projet éducatif en faveur des personnes handicapées
Venez nombreux, vous serez bien accueillis dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

En adressant vos réservations ou dons au siège de SOS MADAGASCAR situé 10 avenue Claude Debussy à Roissy-en-Brie (77680).

Au plaisir de vous voir nombreux ce samedi 20 octobre.
Plus d'infos en cliquant sur ce lien:
Madaplus.info0 partages

Madagascar foot : Une solution a été retrouvée pour résoudre le problème de vol des Barea face au Gui...

Ce 9 octobre 2018, cap vers Malabo pour les Bareas de Madagascar locaux avec la certitude de rentrer avec un vol direct avec la délégation guinéenne de football. Cette double confrontation entre dans le cadre des éliminatoires pour la CAN 2019 au Cameroun.
Après de nombreuses négociations sur la possibilité d’un vol direct Malabo-Antananarivo, le Président de la FMF et le responsable de la Fédération guinéenne ont pu signer une entente pour partager leur vol spécial Malabo-Antananarivo. Ce jour, le problème a été résolu et les Barea de Madagascar regagneront bien la capitale avec un peu de repos pour préparer le match retour qui se tiendra au complexe de Vontovorona le 16 octobre 2018.
Madonline0 partages

Campagne électorale : 29 jours pour convaincre les indécis

La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du 7 novembre prochain a démarré le lundi 8 octobre sur l’ensemble du territoire de Madagascar. Les candidats qui semblent les mieux placés pour dominer la course ont démarré en trombe leur campagne. D’autres ont commencé un peu timidement tandis que certains étaient quasi invisibles lors de la première journée.

Les candidats ont 29 jours pour convaincre les électeurs. Une frange d’électeurs est déjà fixée sur leur choix depuis très longtemps. Mais d’autres restent indécis, et risquent de grossir le nombre des abstentionnistes.

Au cours des dernières élections dans la Grande Ile, le taux d’abstention tourne toujours autour de 30%. Mais dans certains cas, comme lors du second tour de l’élection présidentielle de 2013 et lors de l’élection anticipée de 1997, ce taux s’est situé à environ 50%.

A l’occasion de l’élection de cette année, la question de l’abstention reste ainsi un vrai sujet de débat. Si les électeurs des trois candidats qui ont marqué la vie politique du pays durant les dix dernières années, à savoir les trois anciens présidents, Hery Rajaonarimampianina, Marc Ravalomanana, et Andry Rajoelina, sont déjà plutôt fixés en grande partie, c’est loin d’être le cas pour certains nouveaux venus dans l’arène politique.

A noter, en effet, que l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 compte 36 candidats, dont certains ont paradoxalement demandé le report, voire l’annulation, du scrutin après avoir déposé leur dossier de candidature, en raison des « imperfections » notées dans les préparatifs.

En outre, la force de l’argent va beaucoup compter pour la campagne électorale de cette année. Des candidats ont choisi de procéder à une levée de fond auprès de leurs sympathisants. Une approche que certains décrient souvent mais qui pourrait sans doute devenir la nouvelle règle, soit pour renflouer certaines caisses, soit pour justifier l’utilisation à outrance de fond de campagne d’origine obscure. A noter aussi que pour la première fois, une commission censée veiller sur l’origine et les dépenses de campagne électorale a été érigée.

News Mada0 partages

CAN 2019: les Barea vont de l’avant

Tout le monde est aux petits soins des Barea de Madagascar! Pour cause, l’enjeu est de taille pour les deux matchs contre la Guinée en vue de la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can) de 2019 au Cameroun.

Après avoir mis le cap hier sur la Guinée Equatoriale, les joueurs malgaches  se sont d’abord donné rendez-vous dans la capitale française, pour leur premier regroupement ponctué par un entraînement Futsal l’après-midi, suivi d’un diner en groupe.

Bien placés pour réussir leur campagne, les Barea de Madagascar comptent sur le soutien émanant des férus du ballon, pour aller chercher des précieux points loin de leur base avant le match retour devant leur public.

Pour ces deux rencontres cruciales, le sélectionneur national, Nicolas Dupuis, a opté pour la continuité,  tout en faisant appel à chaque fois à des nouveaux joueurs. Après William Gros, c’est au tour de Rayan Raveloson de faire son entrée dans le groupe alors que des joueurs, tels Dax ou encore Rinjala,  sont réclamés par les supporteurs.

Naisa

 

News Mada0 partages

Jeux Olympiques de la Jeunesse: Mireille Andriamifehy au pied du podium

Fer de lance de la délégation malgache aux Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), qui battent leurs plein actuellement à Buenos Aires, la judokate Mireille Andriamifehy (-52 kg fille) a réalisé un parcours phénoménal qui l’a conduite jusqu’au repêchage en demi-finales.

La première médaille olympique malgache lui a échappé de peu! Tout près d’écrire une nouvelle page du judo malgache en particulier et du sport olympique malgache en général, Mireille Andriamifehy a pourtant flanché à l’entrée du carré d’As.

Pourtant, elle a bien démarré la compétition en remportant son premier combat sur le plateau olympique face à la Turkmène, Milana Charygulyyeva, sur décision des juges arbitres. Un succès qui lui a permis de disputer les quarts de finale contre la Mongolienne Sosorba Lkhagvasuren.

Sauf que cette fois-ci, la réussite a changé de camp, Mireille Andriamifehy a subi son premier ippon de la journée et devra passer par le repêchage du second quart de finale.

Une nouvelle opportunité que la judokate malgache a bien saisie au détriment de Sarah Kafufula de la République démocratique du Congo (RDC). Elle a réalisé la partie parfaite au bon moment en réussissant un ippon.

Après trois combats houleux, la fatigue a commencé à peser sur notre porte-fanion. Pourtant, le plus dur restait à venir car le repêchage des demi-finales lui ouvrirait le podium en cas de succès. Mais, la Cubaine BatteNahomys Acosta a brisé son rêve en lui faisant subir un deuxième ippon.

Début chaotique

Les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) se terminent pour les deux haltérophiles malgaches en lice. Ni José Rajaona (-56 kg garçon) ni Berthine Ravakiniaina (-44 kg fille) n’ont réussi à passer la phase de poule lors de la première journée disputée dimanche dernier.

La première fausse note est venue de Berthine Ravakiniaina! Sous la houlette du coach Gilbert, la jeune haltérophile malgache n’a pu soulever qu’un total de 90 kg dont 40 kg à l’arraché et 50 kg à l’épaulé-jeté. Une performance qui la place au dernier rang dans le groupe A et qui est synonyme d’élimination.

Même topo pour José Rajaona dans sa catégorie ! Classé bon dernier, il a terminé la compétition avec seulement un total de 195 kg, loin des meilleurs de son groupe qui compte six concurrents. A l’arraché, il est resté à 85 kg après deux tentatives ratées à 90 kg. Son compteur est bloqué à 110 kg à l’épaulé-jeté, réussi lors de son deuxième essai.

Naisa

 

News Mada0 partages

Chronique: la bonne conduite

Pour peu ça aurait été les gens qui assurent le pouvoir eux-mêmes qui auraient fait preuve d’inconduite, du reste pour être clair d’actes de mauvaise conduite on peut penser qu’ils ne s’en privent pas quand ils se laissent prendre en flag d’une tentative caractérisée d’abus de pouvoir en adoptant une décision scélérate interdisant l’espace aérien aux hélicos utilisés par les concurrents. De justifier cette mesure en prétextant son adoption dictée par le souci de préserver la sécurité dans le ciel du pays, les responsables de la circulation aérienne qui traînent une réputation sulfureuse à propos des mauvais coups ayant contribué à dépecer la compagnie aérienne nationale, tellement habitués à faire passer des vessies pour des lanternes, ne se sont pas foulés pour chercher meilleur argument. Les protestations ont vite fait de leur faire avaler le papier-torchon  portant la décision…

Presque à désespérer ! Le pays guérira difficilement des maux qui l’accablent, si à chaque fois, soit que l’on se trompe de diagnostic, soit que les usurpateurs autoproclamés guérisseurs prescrivent une potion davantage destinée à endormir la bête qu’à chasser le mal. L’escroquerie à faire croire en une institution de règles de bonne conduite a fait l’objet d’une surmédiatisation pour sensibiliser l’opinion à avaler ce grigri inadapté même à produire un effet placebo. Les inconduites en effet ne sont que des manifestations d’un système sans foi ni loi. A l’évidence l’activité politique nécessite avant tout des mesures d’assainissement pour que s’instaure un minimum de moralité. Dans l’arène les acteurs rivalisent de gesticulations pour afficher leur foi et leur pratique d’une religion, alors qu’ils ne se gênent aucunement du manque de respect à la population dans le besoin par un déploiement immodéré de moyens qui crachent sur l’état de misère et de pauvreté. On ne va quand-même culpabiliser les populations qui s’émerveillent du ballet des engins volants et qui s’enchantent des spectacles gratuits que donnent des stars qu’ils n’auront jamais eu autrement le loisir de voir et d’entendre en live. On ne va tout de même pas tirer fierté en se vantant d’adapter à l’échelle du pays des campagnes à l’américaine. Le fossé qui sépare des USA est immense, non seulement en ce qui concerne le niveau des richesses mais encore plus à propos du niveau de la pratique et de la culture politique. Chez eux la séparation entre camps politiques repose sur une différence d’idéologie, en prime de véritables batailles à livrer en plusieurs étapes ponctuent la course jusqu’à une convention en vue d’obtenir l’investiture par un parti. Le schéma diffère, quoi qu’il en soit, pour chez nous la moralité inspirerait en priorité à remettre les moyens pour mener campagne à la mesure de la pauvreté dont souffre la population.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y  a 100 ans: À la mémoire du général Galliéni (2)

(Suite et fin.)

Après une Marseillaise écoutée religieusement et debout par l’assistance, M. le Gouverneur Général et sa suite prennent place dans leur loge et le rideau se lève sur Dozulé, pièce assez peu compliquée comme intrigue mais que ses interprètes surent rendre intéressante, grâce à leur naturel et à leur talent personnel.

M. Guyard a révélé au public les talents des Tamataviens. Tour à tour émue, câline, comique et amoureuse, Mme Amand, charmante soubrette, a su montrer dans ce rôle secondaire des dispositions de tout premier ordre. M. Frelant sait être un chef de gare ambitieux et pratique, interprète parfait d’un rôle à nuances plein de difficultés. M. Garcin fut un admirable vieux beau.

Puis ce fut le tour d’un quatuor pour flûte, violon, violoncelle et piano très applaudi.

M. Mathiaux nous rappelle l’odyssée du Bankoku-Maru, sa voix vibrante couvre l’accompagnement.

M. Frelant nous dit un poème patriotique de son cru, « Anathème », où il sut être émouvant.

Mme Arrivé, gentille diseuse, nous offrit, timidement au début, puis plus fermement mais non sans grâce, deux chansonnettes de son répertoire. Oh ! le charmant répertoire!

Enfin, Mme Juge, dont l’éloge n’est plus à faire, chanta de son bel organe la prière de Massenet.

Après un entracte où le buffet en vit de dures, une comédie en un acte de Miquel Zamaquoïs, Au bout du fil, mit en scène Mme Amand, M. Mathiaux et M. Frelant dans une interprétation impeccable et fort goûtée.

Un solo de flûte nous permit d’apprécier le jeu sûr et varié de M. Raony Lalao, Prix du Conservatoire de Paris.

Mme Juge chanta « Pourquoi dans les grands bois », battant encore sa performance du premier morceau.

Et le rideau se baissa sur «Quand refleuriront les roses», duetto où Mlle Jeanne Deloute accompagna gentiment de la voix et du piano notre Prima cartello.

Notre artiste Capillaire, entouré d’une distribution hors de pair, enleva d’un bout à l’autre le gros morceau de la soirée.

Mme Le Dentu, égale à elle-même, nous a prouvé qu’aucun genre n’était inaccessible à son talent. Charbonnière convaincue, élégante plaignante, séduisante chanteuse et artiste consommée, elle remporta un juste et véritable succès.

M. Mathiaux fut un commissaire hilarant et une victime amusante.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: mitady ho tapaka ny tady

Very hevitra ny vahoaka, samy manao sintona mahery ny roa tonta, andaniny moa ireo manambana ny tsy fandraisana anjara izany hoe fampikorontanana ny fifidianana, ankilany kosa ny mpikarakara ny fanatanterahana ny fifidianana izay miziriziry tsy anao an’ireo fanavaozana takin’iretsy manakina pitsopitsony

amin’ny rafitra efa voaomana. Ny olona dia feno ahiahy mahita an’izany, raha samy mampiasa hery amin’ny fampisintonana tsy misy fetra tapaka ny tady no hiafarany. Inona indray no hitranga ? Asa izay manantena hahita tombotsoa raha toa rava indray ny fotoam-bita anaovana ny fifidianana ? Moa koa anefa hiteraka soa ny fifiadanana raha aroso ao anatin’ny korontandrotana ny fanaovana azy ? Dia krizy indray ve no vokatra, sarotra ity ny safidy androso maty raibe ihemotra maty renibe ! Tsy hita ho lazaina na izany aza fa voahozona ny nosy sy ny mponina, ny fitsipahana manakana ny fanaovana lalao ny raharaha pôlitika no efa sady tsy ampy ifehy ny famiravirana no mbola tsy misy koa ny fepetra entina ampiharana amina fomba entitra ny kely efa eo. Mazava anie fa ny tsy fanajana lalàna no mampitondra takaitra ny firenena, izay iray tonga eo amin’ny fitondrana toa samy manodikodina ny lalàna arakarak’izay mahasoasoa azy. Noho izany raha mbola tsy misy ny fefy manakana ny fitondrana mikasika ny fanaovany ny lalàna ho fitaovana na kilalao eo ampela-tanany dia tsy hisy ny fiovana fa ny eo hatrany no miverina sy avadibadika. Ny didy mipetraka anie dia tsy ny fahefana na ny fitondrana no mifehy ny lalàna, fa ny lalàna no mifehy azy ireo. Eo moa ny fanaovana sy fanovana lalàna, fa na momban’izany aza dia ny lalàna ihany no mifehy ny fomba sy ny fitsinjarana ny fahefana amin’ny fanaovana an’izany.

Mba tsy ho very anjavony sy ho lany fotoana amin’ny fifandirana tsy misy fiafarana, hany làlana sisa angamba dia ny firosona amin’ny fanaovana an’ity fifidianana ity. Raha toa tsy misy fahefana afaka iankinana intsony hitsara ny mety sy ny rariny, anjaran’ ny vahoaka no mitsara amin’ny alàlan’ny fifidianana an’izay ametrahany toky, ary raha toa tsapany marina fa nisy fanodikodinana ny vokatra izay tsy manambara ny marina araky ny safidin’ny maro dia amin’izay fotoana izay vao vaotery hiidina an-tsehatra izy amin’ny fanipahana ny vokatra. Ny hany fihetsiketsehana mialoha dia fanehona ny fampitandremana ataony mba hanjakan’ny safidin’ny maro.

Léo Raz

News Mada0 partages

Décollage économique: le Crem interpelle les candidats à la présidentielle

Le Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (Crem) interpelle, en cette période électorale, les candidats à l’élection présidentielle sur les réels défis économiques qui attendent les prochains dirigeants du pays.

Les économistes malgaches, réunis au sein du Crem, ont présenté à nouveau les résultats du mémorandum relatifs aux conditions de décollage économique de Madagascar hier, à Antsahavola. Et ce rapport est mis à la disposition des 36 candidats.

Les économistes, membres du Crem, restent confiants quant au développement économique de la Grande île, dans la mesure où plusieurs conditions sont à respecter. Et cela malgré l’extrême pauvreté, l’endettement, la recrudescence de la corruption… D’après les allocutions de Rado Ratobisaona, président de cette plateforme, «Le développement de Madagascar est tout à fait possible. Voilà pourquoi nous remettons les résultats de ce mémorandum économique aux 36 candidats à l’élection présidentielle en cette période de campagne électorale».

Indépendance financière

L’indépendance financière, c’est la première condition avancée par le Crem pour permettre un réel décollage économique. Et cela, à travers la mobilisation et l’exploitation de toutes les ressources internes du pays. «Madagascar devrait mieux exploiter  toutes ses ressources. Cela laisse entendre en premier lieu les ressources minières, marines…. Mais la mobilisation du capital humain devrait être également une priorité», a poursuivi le président du Crem.

Promotion de la production et la transformation

Par ailleurs, cette plateforme, qui réunit les économistes malgaches, estime également que la promotion de l’agriculture, l’élevage et la pêche, en parallèle avec la promotion de la production industrielle, est une urgence actuellement.

D’après toujours Rado Ratobisaona, «Le développement de la production agricole et la transformation industrielle permettront de réduire les importations du pays et de relancer le secteur des exportations».

Le mémorandum pour les conditions de décollage économique de Madagascar est le résultat du Forum économique national organisé par le Crem, les 26 et 27 mars derniers, dans la capitale, auquel décideurs politique, partenaires techniques et financiers (PTF), organisation de la Société civile ou encore de simples citoyens ont pris part.

Riana R.

News Mada0 partages

Sud-Ouest: des pêcheurs en perfectionnement

Gestion de coopérative, transformation et conditionnement de chair de poisson, fumage de thon,  pêche durable… Ce sont, entre autres, les techniques auxquelles six pêcheurs du littoral Mahafaly se sont perfectionnés récemment à Mahajanga.

En quittant leur village, ces pêcheurs vezo accompagnés par WWF, sont partis pour un périple de1.400 km, afin de maîtriser ces techniques de traitement du poisson. Ils ont rencontré des associations de pêcheurs et visité le Centre de distribution des produits halieutiques de Mahajanga.

Le choix de Mahajanga n’est effectivement pas fortuit étant donné que cette ville portuaire de l’ouest est connue pour ses industries de transformation des produits halieutiques. «Ils ont de meilleures techniques pour le fumage de thon que nous. Ils donnent beaucoup de valeur à l’aspect sanitaire et au respect des normes d’hygiène. C’est une chose que nous allons définitivement appliquer chez nous», a assuré Solonandrasana Zio, un des pêcheurs participants et qui, visiblement, a bien compris l’enjeu de leur voyage d’échanges.

Ces pêcheurs ont aussi appris à fabriquer et à utiliser efficacement de la glace pour la conservation à froid des produits de pêche. Les chambres froides et bacs à glace ne sont pas communs au sud-ouest de Madagascar. Ce sont pourtant des outils standards et efficaces pour conserver au frais les produits, de maintenir une qualité sanitaire, mais aussi de réduire la perte post-capture.

Arh.

 

News Mada0 partages

Ecoles privées: la majorité des élèves reprennent le chemin de l’école

Les vacances prennent fin pour les élèves de certaines écoles privées de la capitale. Une partie d’entre eux retournent sur les bancs de l’école depuis hier. Comme ce fut le cas lors de la précédente année scolaire, les étudiants, notamment en classe d’examen, devront affronter une année scolaire plus longue. Les examens officiels ne seront programmés qu’au mois de septembre 2019.

Adieu grasses matinées! Dorénavant, les élèves des établissements privés devraient se lever tôt pour arriver à l’heure à l’école. Des élèves en classe de CM1 et CM2 dans des écoles privées sises à Ankadifotsy ont dû quitter leurs demeures situées aux environs de Mahazo et d’Ankadindramamy vers 6h00 pour pouvoir débarquer à l’école à 7h30. Avec les embouteillages qui surviennent à tout moment sur cet axe, conjugués avec le temps d’attente du bus, il leur a fallu plus d’une heure pour faire le trajet.

C’est le vécu d’une bonne partie des écoliers de la capitale, de mettre des heures pour rallier leur domicile à leur école, à cause des bouchons et l’encombrement des lignes, surtout durant les heures de pointe.  Pour y faire face, la réorganisation de l’emploi du temps est obligatoire d’après une mère de famille. «Le temps de la préparation des enfants, y compris les toilettes et le petit-déjeuner devrait être bien calculé», a-t-elle souligné.

«Une bonne organisation est recommandée en vue de ne pas alourdir les journées, étant donné que cette année scolaire risque d’être encore plus longue que l’année précédente», a affirmé  une autre mère de famille.

Douze mois d’études

Toujours est-il que les élèves en classe d’examen, devront affronter presque 12 mois d’études cette année. En effet, les examens finaux ne sont programmés qu’au mois de septembre,  d’après le calendrier établi par le ministère de l’Education nationale (Men). Le CEPE aura lieu le 3 septembre 2019 et le BEPC du 23 au 26 septembre.

«Cette rentrée programmée à un  mois à l’avance de la date définie par le ministère de tutelle pour les écoles privées est justifiée par deux raisons», d’après le directeur national des écoles privées, Célin Rakotomalala. «Primo, pédagogiquement parlant, les vacances scolaires ne devraient pas durer plus de deux mois. Et secundo, ces 30 jours d’avance permettent aux écoles privées de prévenir toute éventuelle coupure de cours, comme  les vacances de peste  de l’année dernière», a-t-il souligné.

Fahranarison

News Mada0 partages

JMJ: 300 autorisations délivrées par l’ATT

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ) catholique à Mahajanga, l’Agence des transports terrestres (ATT) a délivré depuis le 24 septembre plus de 300 autorisations spéciales pour des voitures de transport en commun, œuvrant en dehors de leurs lignes, de source hier, auprès de cette agence.

«Mais avant cela, tous les véhicules ont passé aux contre-visites d’usage effectués auprès des sites de la Direction générale de la sécurité routière (DGSR) dans tout le territoire national», a indiqué l’ATT. De souligner qu’elle réalise périodiquement des contrôles auprès des voitures qui exercent en dehors de leur ligne respective.

 

Sera R.

 

News Mada0 partages

Détention d’arme: un jeune homme appréhendé

Samedi dernier à Ambalavao Isotry, un jeune homme de 20 ans a été arrêté par les policiers de 4e arrondissement. Il était en possession d’un fusil démontable.

Au quotidien, des éléments patrouillent dans ce quartier, le long du «tetezan’ny Bekiraro». Ce jour-là, ils étaient tombés sur le jeune homme bien vêtu et présentable. Pourtant son attitude a intrigué les policiers.

En fait, il a voulu faire demi-tour, en voyant les limiers. C’est ainsi qu’il a fait l’objet d’un contrôle à l’issue duquel un fusil démontable a été retrouvé dans le sac qu’il transportait. Il a été immédiatement arrêté puis conduit au commissariat du 4e arrondissement pour les besoins de l’enquête.

Durant son interrogatoire, le jeune homme a avancé qu’il a été payé 20.000 ariary pour ramener l’arme à son propriétaire,  dans le secteur. Selon ses explications, ils se seraient donné rendez-vous sur le pont «tetezan’ny Bekiraro» mais en voyant le jeune homme se faire intercepter, le propriétaire de l’arme aurait pris la fuite.

 

ATs.

News Mada0 partages

Insécurité: 66 présumés kidnappeurs interpellés

Dans le cadre de l’opération Mandio menée par la gendarmerie nationale, 66 individus présumés kidnappeurs ont été arrêtés dans plusieurs régions de l’île.

La gendarmerie nationale a obtenu un résultat important en matière de lutte contre le kidnapping. Depuis le début de l’opération Mandio, 66 individus suspectés d’être impliqués dans des actes de kidnapping, ont été arrêtés dans les régions Betsiboka, Alaotra Mangoro, Boeny, Sofia et Analamanga. En juillet dernier, quatre cas de kidnapping se sont survenus à Tsaratanàna.

D’après les explications reçues au niveau de la gendarmerie, ces individus ne font pas que des enlèvements, ils participent également à des attaques à main armée, la plupart du temps dans les endroits reculés de la ville. Le plan d’attaque manigancé par les 61 d’entre eux a été déjoué,  aboutissant à leur arrestation, selon les informations.

Intervention en cas de vol

Selon le rapport de la gendarmerie, 41 cas de vols et tentatives de vol ont été maîtrisés dans 10 régions. Cela a permis de récupérer  874 zébus sur 1221 volés, soit un taux de 71,58%. 11 dahalo ont été arrêtés et 17 abattus. Du côté des poursuivants, deux membres du fokonolona ont perdu la vie pendant l’affrontement avec des dahalo. Quatre fusils de chasse et des armes de poing ont été saisis durant les opérations de ratissage.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Atsimo-Andrefana: le MFPRATELS prend son envol

Le ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS) s’attelle à l’atteinte de ses objectifs sur le meilleur entretien des fonctionnaires exerçant au niveau des démembrements territoriaux. Le ministre Pierre Holder Ramaholimasy a annoncé des dispositifs pour pallier les carences de matériels dans les Directions régionales à Toliara.

Les antennes régionales du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’Administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS) seront dotées de nouveaux matériels, dans les trois mois à venir, pour améliorer la qualité des services offerts aux usagers.

Le ministre Pierre Holder Ramaholimasy a révélé cette information à l’issue de la réunion de travail qu’il a présidée, après la cérémonie d’inauguration du  nouveau bureau de la Direction de la Fonction publique à Toliara, vendredi, en réponse à la demande de son représentant dans la région Atsimo-Andrefana.

«Le ministère est à pied d’œuvre en ce moment pour l’achat de nouveaux équipements, notamment des ordinateurs, lesquels seront distribués de façon équitable aux Directions régionales implantées à travers le pays», a-t-il déclaré à cet effet.  Il a d’ailleurs annoncé dans son discours que la mise en place d’une telle infrastructure cadre avec la vision politique actuelle du ministère, qui consiste en un meilleur entretien des fonctionnaires exerçant au niveau de ses démembrements territoriaux.

 Le ministre a incité le personnel de son département de faire sien l’esprit de solidarité en vue de la promotion de la Fonction publique sur l’ensemble du territoire national, lors de cette cérémonie, pour la concrétisation de la politique qu’il s’est imposée comme défi dès son accession à la tête de ce département.

Manou

 

News Mada0 partages

“Hetsika Mandio”: Voasambotra ny olona 66 tafiditra amin’ny “Raharaha kidnapping”

Misy ny vokatra navoakan’ny zandary amin’ny “Hetsika Mandio”. Maromaro ny olona tratra amin’ny asan-dahalo, fakana an-keriny. Mitohy ny hetsika…

Tao anatin’ny “Hetsika Mandio” ataon’ny zandarimaria, voasambotra ny olona 66 tafiditra amin’ny fanaovana kidnapping. Tany amin’ny faritra Betsiboka, Alaotra Mangoro, Boeny, Sofia ary Analamanga ny nahasamborana ireo olona ireo. Ny 61 tamin’ireo, tafiditra amin’ny fanafihana mitam-piadiana ihany koa.

Ankoatra ireto olona ireo, mbola hanaovana famotorana, voasambotry ny zandary tao anatin’ny hetsika ihany koa ny dahalo 27. Miisa 25 ny fanafihan-dahalo tamin’izany. Omby 428 ny very ka efa tafaverina ny 70 isan-jaton’ireo.

Mitohy hatrany ny hetsika amin’ny faritra maro. Miparitaka ireo zandary ireo, ary amin’ny asan-jiolahy rehetra no anaovany ny hetsika fa tsy amin’ny ady amin’ny dahalo ihany. Anisan’izany ny fahatrarana kamiao nitondra vato tsy ara-dalàna milanja 15 taonina teny Ambohimalaza ny asabotsy lasa teo. Anatin’ny “Hetsika Mandio” avokoa izany, ny fisavana fiara, sns. Ny faharetan’ny hetsika no andrasan’ny olona. Takin’ny vahoaka ny hahatsapa bebe kokoa ny vokatra mivaingana, mihena ny asan-jiolahy, ny famakiana fasana, ny asan-dahalo. Raha mbola miaina amin’ireo ny olona, na maro aza ny isa avoakan’ny mpitandro filaminana, tsy midika inona amin’izy ireo izany.

Yves S.

News Mada0 partages

Tetezan’i Bekiraro: jiolahy tratra nitondra basy tao anaty gony

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Isotry teny amin’ny tetezan’i Bekiraro, ny asabotsy teo, ny jiolahy iray nitondra basy nafenina tao anaty gony. Araka ny fanazavan’ny polisy, nanao fisafoana tany anelakela-trano eny amin’iny faritra Ambalavao Isotry sy ny manodidina iny izy ireo, tamin’io fotoana io, ka nifanena tamina jiolahy iray nilanja gony izay somary nampiahiahy ny fihetsiny. Saika hiverin-dalana avy hatrany anefa ilay jiolahy raha vao nahita ireo polisy. Nanapa-kevitra ny hanakana azy ireo polisy noho izany fihetsiny izany. Rehefa nosavaina ilay gony nolanjainy, nahitana basy lava iray nozaraina ho singa roa azo atambatra ary tsara afina tao anatin’ilay gony. Nosamborin’ny polisy ka nentina tany amin’ny kaomisaria ity farany. Nilaza izy, nandritra ny fanadihadiana, fa lehilahy iray monina eny 67 ha ny tena tompon’io basy io fa nikarama 20 000 Ar fotsiny izy hitondra io basy io eo amin’ny tetezan’i Bekiraro. Nandositra avy hatrany anefa ilay tompony nony nahita azy voasambotra, araka ny filazany. Tsy nahitana taratasy ilay basy ary tsy nisy bala ihany koa.

Jean Claude

News Mada0 partages

Mpanafika eny Ampitatafika: andian-jiolahy nahatrarana basy PA roa

Ravan’ny zandary miasa ao amin’ny borigadin’i Fenoarivo sy ny zandary avy ao Ampitatafika, ny herinandro teo, ireo andian-jiolahy miisa 10 mpanao fanafihana eny amin’iny faritra Fenoarivo sy Ampitatafika iny, araka ny fanazavan’ny zandary. Ny volana aogositra lasa teo no efa nanomboka nanao fikarohana ireto jiolahy ireto ny zandary kanjo izao tratra izao noho ny fiaraha-miasa eo amin’ny zandary ao Fenoarivo sy Ampitatafika.  Nahatrarana basy vita gasy iray sy PA iray tany amin’izy ireo, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary. Nohamafisin’ny zandary fa tsy mifidy angalarina intsony ry zalahy ireto na ganagana na moto ary tsy vitan’izay fa mamaky trano mihitsy. Jiolahy telo hafa tafaporitsaka, saingy efa eo am-pelatanan’ny zandary ny mombamomba azy ireo. Niaiky ny heloka vitany ireo jiolahy, nandritra ny famotorana nataon’ny zandary. Nanamafy hatrany ny zandary fa tafiditra ao anatin’ilay hetsika “OPS Mandio” ity hetsika ity. Manentana ny tsirairay hatrany ny zandarimaria amin’ny fanomezam-baovao mialoha ahafahana misoroka sy misambotra ireo mpanao ratsy.

J.C

News Mada0 partages

Andravoahangy: jiolahy miisa fito indray saron’ny polisy

Ny iray amin’ireo jiolahy fito ireo, vao nivoaka ny fonja, volana vitsy lasa izay, noho ny resaka fanendahana teny amin’iny faritra Andravoahangy iny, kanjo izao niverina manohy ny asa ratsiny izao indray. Ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Antaninandro ny nahasambotra ireto jiolahy ireny nandritra ny fisafoana nataon’izy ireo teny Antanimena ka noraisim-potsinsy teo amin’ny fiantsonan’ny taxi-be ny iray amin’izy ireo, ny asabotsy maraina teo. Tratra teo am-panendahana renim-pianakaviana iray ity jiolahy ary nenjehin’ny fokonolona avy hatrany izy. Naterin’ny olona tany amin’ny polisy izy taorian’izay ka niainga tamin’ny fanadihadiana ity jiolahy ity ny nahafahan’ny polisy nisambotra ireo namany. Tany anaty elakela-trano eny amin’ny faritra Andravoahangy no voasambotr’ireo polisy nanao fisafoana ireo namany. Tsy nahitana kara-panondro tany amin’izy ireo nandritra ny fisavan’ny polisy ary ny iray kosa, nitondra antsy maranitra. Nohamafisin’ny polisy fa jiolahy mpamerin-keloka avokoa ny ankamaroan’ireto tratra ireto.

J.C

News Mada0 partages

Toetr’andro: hitohy ny orana tandrifin-drahona

Nilatsaka ny orana, omaly teto Antananarivo. Orana tandrifin-drahona iny, raha ny filazan’ny mpamantatra ny toetry ny andro etsy Ampandrianomby. Hanao tanik’orana hatrany ny volon’andro eto Antananarivo amin’ity herinandro ity, raha ny fanazavana hatrany.

Amin’ny ankapobeny, hahazo vahana indray ary hatanjaka ny tsioka avy any atsimo atsinanana na ny alizay amin’ny ilany atsinanan’ny Nosy.  Hihamalefaka izany amin’ny ilany andrefana ary tsy marin-toerana indraindray.

Halefaka na antonony ny orana malefaka any amin’ny morontsiraka atsinanana sy ny ilany andrefan’i Madagasikara. Arahin-kotroka izany indraindray amin’ny tapany atsimon’ny afovoan-tany, manomboka ny alakamisy hatramin’ny fiafaran’ny herinandro.

Hisitraka orana tandrifin-drahona mety harahin-kotroka, indrindra ny takariva sy alina, ny faritr’i Melaky, i Bongolava ary ny manodidina ny tangoron-tendrombohitra Menabe sy Atsimo Andrefana. Ho mafimafy kosa ny fitsokan’ny rivotra amin’ny tapany avatratra sy ny tendrony atsimon’i Madagasikara.

Hidina ny maripana ambony ny tolakandro amin’ny ankapobeny, indrindra ny faritry ny afovoan-tany . Tsy hiova firy ny any an-kafa. Manodidina ny 12°C hatramin’ny 24°C ny maraina ary eo anelanelan’ny 24°C hatramin’ny  36°C ny tolakandro.

Tatiana A

News Mada0 partages

“SIAO” any Ougadougou: homen-danja ny asa tanana Malagasy  

 

Manana ny lanjany manokana ny asa tanana malagasy eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Nasaina manokana i Madagasikara mandritra ny SIAO hatao any Ouagadougou, ny 26 oktobra hatramin’ny 4 novambra ho av y izao.

Nampahafantarina, ny faran’ny herinandro lasa teo teny Ivato, ny fandraisan’anjaran’i Madagasikara amin’ny “Tsena iraisam-pirenena momba ny asa tanana”, any Ouagadougou, Burkina Faso, na ny “SIAO” (Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou). Andiany faha-15 ny fampisehoana hanomboka ny 26 oktobra hatramin’ny 4 novambra 2018. Homezan-danja manokana an’i Madagasikara ny asa tanana avy eto an-toerana, mandritra io tsena lehibe io, satria nasaina manokana isika, noho ny antony maro.

Nandray anjara ihany i Madagasikara hatramin’izay ka ny fahitan’i Burkina Faso ny hatsaran’ny vita malagasy tamin’ireo tsena momba ny asa tanana teo aloha no nampiakatra ny lanjany toy izao. Betsaka ny tombontsoa ho azon’i Madagasikara, toy ny fanamorana ny fahafahana handray anjara amin’ny lafiny rehetra ka hisy mihitsy andro iray hatokana ho antsika Malagasy hahafahana mamelabelatra ny kolontsaina sy hampisehoana manokana ny asa tanana vokatry ny talenta.

Hoentina haseho mandritra ny “SIAO” ny hoditra, ny sikotra, ny vato, ny rary sy ny maro hafa. Hanana solontena ampolony ny Malagasy mpanao asa tanana hiatrika ny hetsika any an-toerana hotarihin’ny minisitra Johasy Eleonore. Handray anjara amin’io fotoana koa ireo firenena afrikanina maro, amerikanina, aziatika, eoropeanina ary aostralianina.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Mpivarotra eny Mahamasina: tsy manaiky ho eny Namontana

Hatramin’ny herinandro teo, tsy navelan’ny kaominina nivarotana intsony ny eny Mahamasina manaraka ny sisin’ny Cité mihazo ny hopitaly Befelatanana iny. Rehefa nifandinika ny mpivarotra sy ny tompon’andraikitra, hafindra eny amin’ny tsena Namontana ireo mpivarotra tamin’iny sisin-dalana iny.

Tsy nanaiky izany anefa ireo mpivarotra. “Mpivarotra hena sy legioma ny ao amin’ny tsena Namontana ka tsy hisy hividy ny entanay any”, hoy ireo mpivarotra. Mivarotra finday, kojakojan-dakozia, “friperie”, lamba… ireo nesorina tetsy Mahamasina ireo.

Ankoatra ny kotaba ho an’ireo marary sy mpiteraka ao amin’ny hopitaly, voahelingelina ihany koa ny fiainan’ireo mponina ao amin’ny Cité ka antony nanalana ireo mpivarotra teny an-toerana izany, raha ny filazan’ny tompon’andraikitry ny kaominina.

Omena tsena ara-dalàna ireo mpivarotra ireo hanohizany ny fihariany.

Tsiahivina fa tsy vao izao ny fanesorana mpivarotra teny Mahamasina. Efa an-taona maro ireo mponina eny no mitaraina sy nitaky ny hialan’ny mpivarotra eny, saingy mbola miverina ihany izy ireo aty aoriana rehefa tsy hentitra ny fandraisana fepetra ho an’ireo miseho tsy mety halamina.

Tatiana A

News Mada0 partages

Oktoberfest: Samoëla et Rossy ont cartonné

L’oktoberfest ou «fête d’octobre» est une fête allemande qui met particulièrement en avant la musique et la bière. Plusieurs pays célèbrent cette fête chaque année et Madagascar n’a pas été en reste. En fait, à l’occasion du 60e anniversaire de THB, la Star a organisé dimanche une grande festivité, au Kianjan’ny kanto Mahamasina. Samoëla et Rossy ont fait vibrer la scène à côté de l’humoriste Honorat sans oublier l’ambiance DJ avec teejay Jerry.

Autour d’un verre de bière et quelques grillades, l’ambiance a été chaude. Côté musique, les deux artistes, Samoëla et Rossy ont envoûté le public en n’interprétant que leurs titres phares. Ils ont démontré une fois de plus leur professionnalisme, que ce soit au niveau des exécutions techniques ou de l’animation musicale.

 

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Olombelo Ricky: Et rebelote pour une soirée privée

Malgré les divers shows d’Olombelo Ricky qui se sont déroulés récemment, ses fans ne sont pas encore satisfaits et lui en demandent davantage. Ainsi ce vendredi, il sera de nouveau sous le feu des projecteurs, pour une soirée privée au Fatapera Antaninarenina.

«Plusieurs fans n’ont pas pu assister au spectacle du 28 septembre à l’hôtel Le Louvre. C’est pour cette raison que nous avons organisé ce concert, rien que pour eux», a expliqué Olombelo Ricky.

Lors du dernier Manal’Azy vita bac du 20 septembre, Olombelo Ricky a fusionné sa musique avec celle du groupe de rock Angaroa. Le 28 septembre, il a fait appel à une chorale à l’hôtel Le Louvre et le 29 septembre, il était avec MFA Kera et Angaroa. Et cette fois-ci, l’artiste a décidé d’effectuer une soirée plus acoustique avec Mbola Talenta.

Sur scène, il sera accompagné par Miaro Tanjona aux percussions. Aux chants, Dina Voakaly, Rosa Voakaly et Erica Voakaly renforceront les chœurs durant la soirée. Et enfin, Olombelo Ricky a invité deux bassistes, à savoir Bebass et Mario Gizavo qui n’est autre que le frère de Régis Gizavo.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

“Villes des musiques du monde”: hisongadina manokana Rajery sy ny valiha

Mpanakanto anisan’ireo manatanteraka fampisehoana matetika ivelan’i Madagasikara Rajery sy ny valihany. Saika voatetiny avokoa ny vazantany efatra. Fanohizany izany ny fanatrehana ny “Festival Villes des musiques du monde”.

Hotanterahina any Seine-Saint-Denis sy any Paris, ny 12 oktobra hatramin’ny 11 novambra izao, ny “Festival Villes des musiques du monde”. Araka izany anarany izany, manome sehatra  ireo karazana mozika mampiavaka ny firenen-tsamihafa, avy amin’ny vazantany efatra, ity « festival » ity.

Amin’izao andiany faha-21 izao, hitodika manokana any amin’ny mozika mandrotsirotsy ny Nosy samihafa ny « Villes des musiques du monde » ary anisan’izany ny mozika malagasy. Haneho ny hakanton’ny gadona malagasy any Rajery. Azo lazaina fa hasongadina manokana mihitsy ny talentany amin’ny fitendrena valiha.

Maromaro ny fandaharam-potoana hiarahana amin’ity kintan’ny mozika malagasy ity. Anisan’izany ny fampisehoana indroa miantoana, ny zoma 19 oktobra ao amin’ny toerana antsoina hoe Maison du peuple. Ny ampitson’io kosa, ao amin’ny L’embarcadère ao Aubervilliers.

Mialoha ireo seho roa ireo, hisy ny fampahafantarana ny nahandro malagasy hotanterahin-dRajery, ao Aubervilliers ihany, ary iarahana amin’ny fikambanana antsoina hoe Maida pour tous. Ankoatra ny fampisehoana, hisy ny fotoana hampahafantarana manokana ny mahakasika ny lalana nodiavin-dRajery teo amin’ny tontolon’ny mozika.

Raha tsiahivina, misy horonantsary fanadihadiana iray, mitondra ny lohateny hoe “Le prince de la valiha”, notontosain’i Bertrand Guerry sy i Thibaut Ras. Halefa, mandritra ity “Festival Villes des musiques du monde” ity izy io, ny alahady 21 oktobra ary arahina seho sy fiaraha-misakafo. Tsy mitsahatra ny fitetezana firenena sy hetsika maro, any ivelany any, ataon-dRajery, efa volana maromaro izay.

Landy R.

 

Ino Vaovao0 partages

FIARA MPITATITRA NIFAOKA MPANDEHA AN-TONGOTRA TENY MAHAZO : Olona miisa 3 naratra mafy

Ny sabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny telo ora tany ho any dia  fiara mpitatitra mpivezivezy eto Antananarivo marika «   mercedes  » handeha ho any Soamanandrariny indray no niharan-doza teny Mahazo Kaominina Ambohimangakely,  Distrikan’Antananarivo Avaradrano. Raha ny loharanom-baovao azo dia nifaoka mpandeha an-tongotra avy any an-kavian-dalana ilay  fiara, hany ka olona telo no voadona ary naratra mafy tamin’izany. Lehilahy manodidina ny  35 taona eo ho eo no fantatra fa voa mafy teo amin’ny lohalika havia, ankizilahikely 7 taona  naratra teo amin’ny ranjony havia ary zazavavi-kely tokony ho telo taona tapa-tanana havanana. Avy hatrany moa dia nalefa haingana teny  amin’ny Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona ireto naratra ireto ka ny mpitandro filaminana avy ao Soamanandrariny no misahana ny fanadihadiana ankehitriny.

Toa lasa mitohy tsy an-kijanona mihitsy ity lozam-piarakodia ity  tato ho ato ary maro no efa namoy ny ainy tsy fidiny tamin’izany. Manoloana izay indrindra dia mampahatsiahy ireo mpamily hatrany ireo mpitandro filaminana mba samy hitandrina   amin’ny fampiasana ny  lalana satria dia ireo  olona tsy manan-tsiny  foana no iharam-pahavoazana tsy fidiny. Marihana fa noho ny tsy fanajana ny hafainganam-pandeha hatrany mantsy no niavian’ny loza nahatsiravina nanao ranolava tao ho ao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIVADIHANA FIARA : Olona iray namonjy ny JMJ Mada faha-IX namoy ny ainy

Eo Andranofeno akaikin’ Ankazobe, faritra Analamanga, Tsiafabositra akaikin’i Maevatanàna faritra Betsiboka, ary Ambondromamy eto amin’ny Faritra Boeny.  Amin’ireo toerana ireo dia misy Ambulance, dokotera miaraka amin’ny ekipana mpamonjy voina, zandary sy mpiasa eo anivon’ny ATT. Rehefa misy loza mitranga dia antsoina izy ireo ary mandeha mamonjy any ny dokotera miaraka amin’ny mpamonjy voina. Tamin’ilay loza niseho teo akaikin’ Ankazobe ka namoizana ain’olona iray dia niasa io fepetra io. 

Tonga namonjy teny ny ekipa tao Andranofeno. Ny tale jeneralin’ny ATT miaraka amin’ny fiara mpanara-maso dia mbola mivezivezy eny amin’ny toerana nisehoan’ny loza manamafy ireo fepetra hisorohana ny loza. Ny hafatry ny ATT dia  tsy mandeha amin’ny alina raha mbola azo atao fa amin’ny antoandro. Tokony handeha milamina ny mpampiasa lalana rehetra ary samy hitandrina. Miantso ny mpiandraikitra isaky ny fiara mba samy hitandrina sy hiteny ny ankizy tsy hanapaka arabe raha azo atao, ary mizara roa rehefa mijanona ny lehilahy amin’ny ilany an-kavia, ny vehivavy amin’ny andaniny an-kavanana. Izany dia hisorohana ny loza rehetra mety hitranga eny an-dalana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ANTANANARIVO AVARADRANO : Olona miisa roa hita faty vokatry ny aretina sy hamamoana

Araka ny loharanom-baovao voarainay teo am-panoratana, omaly dia ny iray hita teny  amin’ny fokontany  Ambavahady Kaominina Masindray, ny iray hafa  teny amin’ny fokontany Andrianaoriny Ambohidratrimo  Kaominina Ambohimanga rova.  Raha ny fanazavana voaray mahakasika ity tranga ity dia ny sabotsy tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany  maraina no nahitana io fatin ‘olona tao Masindray. Ireo mponina teo amin’ny manodidina no nahita izany voalohany ka niantso  avy hatrany  ny mpitandro filaminana sy ny mpitsabo avy ao amin’ny CsbII ao Masindray izy ireo mba hizaha ny raharaha.

 Lehilahy antsoina hoe Naivonjatovo Rolland ity hita faty ity rehefa nosavasavaina ny momba azy. Fantatra  rahateo ihany koa fa vokatry ny hamamoana diso tafahoatra no nahafaty azy rehefa nozahan’ny mpitsabo.   Tranga matetika mpahazo ireo olona mpisotro toaka ny hita faty tahaka izao raha ny tatitra voaray matetika avy amin’ny mpitandro filaminana.  Efa eo am-pelatanan’ ny fianakaviana ny  razana amin’izao fotoana izao.

Lehilahy iray tsy nifoha intsony teny  Ambohimanga Rova

Rakotonilala Tahirimbolasoa Pierre Fils, 43 taona ihany  koa no hita faty teny Ambohimanga Rova ny sabotsy lasa teo , tokony ho tamin’ny enina ora hariva. Ireo fokonolona no nampandre haingana ny  Borigadin’ny mpitandro filaminana sy ny mpitsabo ka rehefa nozahan’ireto farany ny razana dia voaporofo fa   tsy nahatsiaro tena sy olona efa taizan’aretina izy. Efa voarain’ny fianakaviana ihany koa  ny razana raha ny angom-baovao voaray ihany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MILAVONJY PHILOBERT : Voaroaka tao amin’ny Foko Antandroy fa “Nanota fady”

Raha ny vaovao voaray dia nikasa ny hanao soron-dambo tao amina tanàna kely iray ao anatin’ny Faritra Androy ity olom-boafidy. Toerana izay voararan’ny fady ifampifehezan’ny mpiray tanàna hiandraiketan’ireo olobe sy ampanjaka fa fady ary tsy azo itondrana kisoa. Teo amin’io faritra io mihitsy anefa no nikasa hanao soron-dambo izany ny depiote Milavonjy Philobert izay tena nampirehitra ny hatezeram-bahoaka.

Vokany, niafara tamin’ny hetsi-bahoaka tao an-tanàna ity ota fady nataona depiote ity. Raikitra ny filanjana sora-baventy manerana ny tanàna izay manameloka io fihetsika nataon’ny solombavambahoaka Milavonjy io. Mitaky tsy misy fepetra ny hanalana an’ity farany tsy ho ao anatin’ny fianakaviamben’ny foko Antandroy intsony ny mponina any an-toerana. Araka ny loharanom-baovao voaray hatrany dia ireo ampanjaka ao an-tanàna mihitsy no miray feo sy manameloka ity fihetsika nataon’ny depiote Milavonjy Philobert ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FANOKAFANA NY FAMPIELEZAN-KEVITRA : Nafana ny hetsika ho an’ny andro voalohany

Ho an’ny andro voalohany dia nafana tanteraka ny hetsika nokarakarain’ ireo kandidà. Ao anatin’ ny iray volana no hivalampatra hitety an’i Madagasikara izy ireo, handresy lahatra sy hampahafantatra ny vinan’asany amin’ny vahoaka Malagasy.

Ho an’ny kandidà Andry Nirina Rajoelina, laharana faha-13 ao anatin’ ny biletà tokana dia niavaka ny fanombohan’ny fampielezan-keviny. Natombony avy hatrany tany amin’ny tendrony avaratr’i Madagasikara ny hetsika ho amin’ny fampi-elezan-keviny. Omaly hariva manodidina ny tamin’ny 4 ora no niha-ona mivantana tamin’ny vahoaka tany an-toerana ny tenany. Namelabelatra ny vinan’asam-pampandrosoany ho an’i Madagasikara izy, ary nifanome toky tamin’ny vahoakan’i Diego. Ho an’iny andro voalohany iny dia samy nirotsaka an-tsehatra nidina ifotony ho hitam-bahoaka avokoa ireo kandidà raha ho an’ny teto an-drenivohitra manokana. 

Ny kandidà Ratsiraka, ohatra, dia tetsy Antanimenabe Antananarivo no namory olona izy niaraka tamin’ireo mpiara-miasa aminy. Ho an’ny kandidà Rabarihoela Bruno kosa indray dia nosantariny tamin’ny fitetezana ireo boriborintany miisa enina teto Antananarivo ny fampielezan-keviny raha nialohavan’ny fotoam-pivavahana izany ho an’ny andron’ny alahady. Ny kandidà Ravalomanana kosa dia nanomboka ny fampielezan-keviny teny amin’ny foiben-toeany ny fampielezan-keviny tetsy Ampandrana ary narahina diabe mamakivaky an’Analakely sy Ambohijatovo izany ny antoandro.

Kandidà miisa 22 kosa no indray nanao hetsika teny amin’ny kianjan’ Ambohijatovo. Nafana ny fanombohan’ny fampielezan-kevitra omaly, tsy hita noanoa ny fitohanan’ny fiarakodia nateraky ny fanombohan’ny fampielezan-kevitra. Anisany tena nampimenomenona ny mponin’Itaosy ny hetsika nataon’ny kandidà Hery Rajaonari-mampianina tetsy Antanikatsaka izay niteraka fitohanana naharitra ora maro. Amin’ny ankapobeny dia nilamina ny fanatantrehan’ ireo kandidà ny fampielezan-kevitra ho an’ny andro voalohany omaly.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TOAMASINA : Karnavaly no nanokafan’ireo mpomba an-dRajoelina ny praopagandy

Na mbola tsy tonga tany an-toerana ny kandidà tohanan’izy ireo dia tonga maro ireo mpanahana ny kandidà laharana faha-13. Niainga avy teo anoloan’ny kianja mitafo Soavita nyfilaharambe na ny karnavaly. Nandalo tao Tanamakoa, Valpinson, Ankirihiry, Tanambao Fahadimy, ary nofa-ranana teo amin’ny araben’ny fahaleovantena manoloana ny tranombarotra Shoprite.

Tomefy olona maro hatrany ny lalana rehetra nolalovana. Voaporofo koa fa matotra sy havanana amin’ny fikarakarana hetsika goavana ireo mpitarika ny Komity mpanohana an’i Andry Rajoelina eto Toamasina.

Ino Vaovao0 partages

FAHARATSIAN-DALANA MANKANY MOSOROLAVA DIEGO II : Vary 5 taonina natelin’ny rano

Sarotra ny famoaham-bokatra satria miaina ao anatin’ ny faharatsian-dalana mandavan-taona ny mponina any an-toerana. Raha vovoka sy lavadavaka no lalovana mandritra ny maintany dia fotaka sy ranobe amin’ny fotoanan’ny orana.  Kamiao lehibe Kossovo sy traktitera ary sarety no fitaovam-pitaterana miasa any. Amin’ny fotoan’ny maintany tahaka izao dia tsy vitsy ireo mpanangom-bokatra no mamoaka vary natao tahiry.

Araka izany dia nitrangana lozam-pifamoivoizana io lalana ratsy mampitaraina ny maro io ny sabotsy 6 oktobra lasa teo. Trakitera iray izay mpitatitra vary avy ao Mosorolava no voalaza fa tapaka hisatra tamin’ny fidinana, ka nivantana avy hatrany tao anatin’ny reninano iray tao Andilamonko. Natelin’ny rano araka izany ireo vary 5 taonina izay nentiny tamin’izany ka tsy nisy azo noraisina fa fatiantoka ho an’ny tompny. Tsy nisy ny aina nafoy.

Tsiahivina fa tsy vitsy ireo mpanao politika no nampanantena ny hanamboatra io lalana ceiture de montagne d’ambre io nefa mbola tsy tanteraka hatramin’izao. Marihina ihany koa fa efa nisy ny fitsirihana ifotony natao nandritra ny fitondrana tetezamita fa ny fitondrana nanaraka izany dia tsy nikitika na dia nitsidika aza.

Mamatsy vary ny faritra Diana

Ny lalana ceinture de montagne d’ambre dia anisany ao anatin’ireny kaominina ambanivohitra ao anatin’ny distrikan’i Diego II, izay mamokatra vary aty amin’ny tapany avaratry ny Nosy. Ankoatra ny hamaroan’ny vary dia eo ihany koa ny lazan’ny kalitaom-bary raha tsy hilaza afatsy ny vary "madamo raozy sy mogodro na vary manitra". Saika avy ao anatin’ireo kaominina mamokatra vary ireo ny vokatra mamatsy ny faritra Diana sy amin’ny toeran-kafa.

Na voasokajy ho sompitry ny vary aty amin’ny tapany avaratra aza dia manahirana ny maro ny faharatsian-dalana. Manantena fa mba hisy hahatsiaro ny hanamboatra io lalana ceinture de montagne d’Ambre io, ireo rehetra mahatsiaro mahazo tombontsoa amin’ny fampiasana io lalana io. Araka ny fantatra, amin’ny famoahana vokatra tahaka izao dia tsy latsaky ny dimy ireo trakitera mamoaka vokatra isan’andro.

Mpanjono

News Mada0 partages

« Lalao Olympika ho an’ny tanora » (JOJ) – Fibatana fonjamby: nitana ny rambony i Miharintsoa sy i ...

Tsy namokatra ny solontena malagasy, nandritra ny “Lalao olympika ho an’ny tanora” (JOJ 2018), taranja fibatana fonjamby, notanterahina tany Buenos Aires, Arzantina. Nitàna ny rambony avokoa, na ny sokajy vehivavy, na ho an’ny lehilahy.

Gisitra avokoa ireo solontena malagasy teo amin’ny fibatana fonjamby, teo amin’ny “Lalao olympika ho an’ny tanora” (JOJ 2018). Fihaonana, tanterahina any Arzantina. Samy resy teo amin’ny fihodinana voalohany avokoa mantsy Ravakiniaina Berthine sy Rajaona Miharintsoa. Teo amin’ny vehivavy aloha, laharana farany i Berthine, eo amin’ny sokajy 44 kg ho an’ny sokajy “A”. Tsy nahabata afa-tsy 40 kg mantsy izy, teo amin’ny «arraché», raha toa ka 50 kg monja ny teo amin’ny «haltérophilie».

Nahitana elanelana maro ny lanja raha nitaha tamin’ilay Venezoelianina, i Echandia Zarate Katherine, izay nahabata hatramin’ny 72 kg teo amin’ny «arraché» ary 90 kg ho an’ny «haltérophilie».

Teo amin’ny lehilahy nandraisan’i Miharintsoa anjara indray, ho an’ny sokajy 56 kg, sokajy “A”, laharana fahenina tamin’ireo mpifaninana enina izy. 85 kg ny vitany teo amin’ny «arraché» raha 110 kg kosa teo amin’ny «haltérophilie», izay nitoviany tamin’ilay teratany espaniola, i Perales Garcia Jose. Nitana ny laharana voalohany ilay teratany Vietnam, i Ngo Son Dinh, nahavita nibata 114 kg, teo amin’ny “arraché”, ary 148 kg teo amin’ny “haltérophilie”.

Tapitra hatreo, araka izany, ny lalan’ny Malagasy eo amin’ny fibatana fonjamby, raha jerena ireo vokatra ireo. Tsy tapitra hatreo anefa ny fifaninanana ho an’ny Malagasy fa mbola eo ny atletisma handraisan-dRakotomalala Chrystele anjara eo amin’ny halavirana 400 m. Ny alakamisy 11 oktobra ho avy izao izy no hiatrika izany.

Omaly kosa, niakatra “tatami” Andriamifehy Mireille, ho an’ny taranja judo, sokajy – 52 kg, saingy tsy mbola voarainay ny vokatra tamin’izany, hatramin’ny fotoana nanoratana,  fa hotaterina eto ihany, amin’ny fotoana manaraka.

 

Mi.Raz

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS - FLM VohipenoAn-jatony ireo mpianatra ao amin’ny SEFAFI nahazo fiofanana

Seha-pamokarana lehibe fototry ny fampandrosoana eto Madagasikara ny fambolena sy ny fiompiana izay hiantsorohan’ny 80%-n’ny Malagasy.

 

Tsy mbola  manana ny fiahiana ara-tsosialy sahaza azy anefa ity sehatra iray ity, antony  nahatonga ny CNaPS tantanin'ny Tale jeneraliny, Atoa Arizaka Rabekoto Raoul sy ireo mpiara-miasa aminy hametraka vina goavana mba hahafahan’ireo mpamboly sy mpiompy Malagasy misitraka ny zony. Ny Fiangonana Loterana Malagasy (FLM), izay efa nanao sonia fifanaraham-piaraha-miasa niaraka tamin’ny CNaPS ny volana oktobra 2017 lasa teo moa dia fiangonana manana toeram-panofanana 2 lehibe eto Madagasikara hanofanana ireo tanora Malagasy  mikasika ny Fambolena sy ny Fiompiana dia ny SEFAFI (Sekoly Fambolena sy Fiompiana) ahitana ny SEFAFI Tombontsoa  Antsirabe sy ny SEFAFI Fihaonana Vohipeno. Nahazo fampiofanana niaraka tamin’ny CNaPS foibe izay notarihan’Atoa  Andriantsalama Manan’Iala, Talen’ny informatika sy Atoa Rakotomalala  Yvan, Mpandrindra ny sampandraharaha  ity farany ny alakamisy 4 sy ny zoma 5 oktobra 2018 lasa teo tao amin’ny efitrano malalaky ny SEFAFI Fihaonana Vohipeno. Nahatratra 150 mahery ireo mpandray anjara nahitana ny mpianatry ny SEFAFI Fihaonana, ny Pastora sy Katekista eo anivon’ny Synodam-paritanin’i Manakara ary ny avy ao amin’ny Sekoly Katolika Vohipeno sy ireo mpiasan’ny hopitaly Henintsoa Fihaonana. Ankoatra ny fampahafantarana ny adidin’ny mpampiasa sy ny zon’ny mpiasa dia nohazavain’Andriantsalama  Manan’Iala, talen’ny informatika eo anivon’ny CNaPS tamin’ireo mpiofana ny tsiambaratelon’ny fahaiza-mitantana mahomby (leadership et culture de résultat). Nohazavaina antsipirihany ihany koa ny fampahafantarana ny lalàna mifehy ny asa, indrindra ny lalàna momba ny zo ara-tsosialy, ny CNaPS sy ireo tolotra omeny mandrakantitra…

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra eny amin’ny cité MahamasinaHafindra eny Namontana

Nihaona mivantana tamin’ny delegen’ny Boriborintany fahefatra omaly ireo mpivarotra amoron-dalana nesorina tetsy amin’ny cité Mahamasina ny herinandro teo.

 

 

Nivoitra nandritra izany  fa hafindra etsy amin’ny tsenan’i  Namontana izy ireo ato ho ato,   izay marihina fa efa manodidina ny 100 isa. Nizara roa ny hevitr’ireo mpivarotra. Nisy ireo nanaiky  noho ny fandrenesana fa mbola malalaka ny tsena eny an-toerana fa nisy ihany koa ireo nanda avy hatrany. Friperie,  finday ary kojakoja maro samihafa no hamidiny eny amin’ny cité Mahamasina koa  nahoana no dia hafangaro amin’ny legioma izay mampahalaza ny tsenan’i Namontana ? Tsy mbola nahitana valin-teny matotra ireo mpivarotra raha nanesika ny amin’ny fanapahan-kevitra tsy maintsy horaisiny kosa ny teo anivon’ny boriborintany fahefatra. Tsiahivina fa fitokonana lavareny niaraka tamin’ny fitsofana  kiririoka sy ny filanjana sorabaventy no nentin’ireo mpivarotra tetsy Mahamasina cité nanehoana ny tsy hafaliany tamin’ny nanalana azy ireo tamin’ny toerany ny herinandro lasa teo.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BAOLINA KITRA

Hihazo an'i Guinée Equatoriale anio amin'ny 11 ora alina ao Paris (00h eto Madagasikara)

 ny Barean'i Madagasikara izay hiatrika ny lalao mandroso amin'ny fifanintsanan’ny CAN 2019 ny 13 oktobra izao. Hirariana mba hibata fahombiazana ny ekipam-pirenena na maro aza ny olana nahakivy ny mpilalao. 

KAONTY FESIBOKY HOSOKA

Tratran'ny kaonty fesiboky hosoka ihany koa ny minisitry ny raharaham-bahiny Dovo Eloi Maxime araka ny fanambarany. Anankiroa mihitsy ireo kaonty ireo ary efa iray volana izay no nisiany. Raha ny kaonty fesiboky hosoka ampiasaina amin’ny resa-politika, indrindra amin’izao fifidianana izao, dia raofina amin’ny sobika, hoy ny fitenenana

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra mpanabe eto MadagasikaraMiaina anaty fahasahiranana tanteraka

Efa am-polony taona maro no namoronan’ny fikambanana iraisam-pirenena momba ny fanabeazana sy ny siansa ary ny kolontsaina (UNESCO) ny andro maneran-tany ho an’ny mpampianatra mpanabe.

 

Nankalaza izany ny teto Madagasikara tamin’ny zoma 5 oktobra lasa teo mba hanomezana voninahitra ireo mpampianatra mpanabe. Maro ny solontena tonga avy tany amin’ny faritany mba hiaino ny vaovao sy nitondra ny olana rehetra misy any aminy,  indrindra liana ny amin’ny tohin’ny tolona natao. Nanambara ny filohan’ny SEMPAMA, Claude Raharovoatra fa niteraka firaisan-kinan’ny mpampianatra indray ity hetsika ity ary mahavelom-panantenana na dia nisy aza ny fanilihana natao tamin’izy ireo. Mitohy ny tolona, hoy izy ary tamin’ny filankevi-pirenena tamin’ny 24 sy 25 jolay farany teo iny dia nisy ny famoahana volavolana didim-panjakana mba hametraka ny  toeran’ny mpampianatra mpanabe, indrindra ny teo anivon’ny fanabeazana fototra sy ny ambaratonga faharoa. Izany no natao mba ho liana sy tamana amin’ny asany izy ireo satria amin’izao fotoana izao dia mandray karama tsizarizary sy misehatra amin’ny tontolon’ny asa mampalahelo ny mpampianatra mpanabe, hany ka sady bokan-trosa no tena sahirana. Anisan’ny nangatahana tamin’ny volavolana didim-panjakana ny tambin-karama mahakasika ny trano fonenana ho 300 000 Ariary, ny mahakasika ny ho mety trangana aretina na asan-dahalo (indemnité de risque) ho 200 000 Ariary. Nangalana ny hevitry ny mpahay lalàna ireo ary nanaovana fampitahana mihitsy tamin’ireo sokajin’asa maro samihafa. Mba ho fanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana kosa anefa dia nametraka izy ireo fa tsy maintsy manana mari-pahaizana bakalorea farafahakeliny ny mpampianatra mpanabe horaisina manaraka, eny fa na dia hampianatra any amin’ny fanabeazana fototra aza. Tonga nanome voninahitra ny fankalazana natao tetsy Ampefiloha ny minisitry ny fanabeazana teknika sy ny fanofanana arak’asa, Rahantasoa Lydia Aimée.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

KANDIDA MIARA-MIASA

Tsy hay intsony na vokatr’ilay isan’izy ireo be loatra na inona fa dia toy ny tsy ampy intsony ny isan’ireo fiara azo hanaovana fampielezan-kevitra satria dia kandida 2 samihafa omaly no nahitana peta-drindrina tamina fiara tokana. Hafakely mihitsy ity fotoam-pifidianana indray mitoraka ity.

 

 

MIRAMIRANA

Hita ho miramirana avokoa nanomboka omaly ny endrik’ireo olon-tsotra nifamezivezy teny an-dalana teny. Tsy niova loatra hatreto ny stratejian’ireo mpilatsaka hofidiana rehefa fifidianana fa mbola miezaka ny mandrevo amin'ny zavatra hita maso toy ny T Shirt sy lambahoany hatrany.

ANTSOJAY

Raikitra sahady ny antsojay amina kandida amin’izao fotoana na dia vao nanomboka omaly aza ny fampielezan-kevitra. Teo amin’ny fandefasana ny fampielezankevitry ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana, mihitsy no tapaka ny haino aman-jerin’ity kandida iray ity.

Tia Tanindranaza0 partages

« Misaotra tompoko ! »

« Raha misy manome zavatra ho anao, kingà miteny hoe misaotra tompoko ! », hoy ny tsianjerin’ny ankizy sy ny zaza.

 

 

 Raikitra ity ny propangandy ! Misy mandika azy ho fampielezankevitra koa. Eto izany vao tena mipetraka ny fanontaniana hoe hevitra tokoa ve no haely sa zavatra hafa ? Ny tsikaritra omaly aloha dia hita ho saika miramirana daholo ny tavan’ny ankamaroan’ireo mpiara-monina ary toy ny takon’ity fety hafakely haharitra 1 volana ity ny ankamaroan’ireo adin-tsaina sy adim-piainana maro isan-karazany vokatry ny fiakaran’ny vidin-tsolika mipaka amin’ny vidin’entana eny an-tsena. Mba hihena vetivety indray izany, enga anie, ireo hala-botry sy tsy fandriampahalemana marolafy satria hanome asa an-tselika ireo “malala-tanana mandalo”. Na dia tsy hay aza izay tena ao an-dohan’izy ireo, mety ho fanaovana ny madinika ho tohatra fiakarana ihany, saingy ny iriana moa dia hoe enga anie mba tsy ho izany. Mety ho tena finiavana hanarina ity firenena ity marina koa anefa, iza no afaka hamaky ny ao an-dohan’izy ireo ? Mba tsy hisian’ny fiangarana sy ny fanadinoana fotsiny dia aleo samy tolorana fisaorana daholo satria nanome. Na vokatry ny fo ny fanomezany na tsia dia mahasambatra hatrany, hono, izany ka dia heverina fa mendrika azy ireo hatrany ny miteny hoe “misaotra tompoko !”. Ny mahavelombolo aza dia hoe mitaky ny hihemoran’ny fifidianana indray ny antsasa-manilan’izy ireo na dia sady manatontosa ny “fampielezankeviny” ihany aza. Mety mbola hihemotra indray izany ilay fifidianana raha tafita ny tolon’izy ireo ary hiitatra ilay fety natao haharitra 1 volana ka dia andeha hohamafisina hatrany hoe “misaotra tompoko !”

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MATIN’NY TOAKA

Olona roa no matin'ny toaka tao anatin'ny andro iray. Ny alahady teo no hita ny vatana mangatsiakan'izy ireo ka ny voalohany dia tetsy Masindray ary ny faharoa tetsy Ambohimanga-Rova.

Maty an-dalana avokoa ireo ary samy natolotra ny fianakaviany ny razana rehefa vita ny fitsirihan'ny tompon'andraikitry ny fahasalamana.

AFISIN’NY KANDIDA

Efa nafindra toerana sahady ny takelaka hametrahana ny afisin'ireo kandida hilatsaka ho fidiana filoham-pirenena. Lava loatar ireo takelaka ireo ary tsy omby ny sarin'ireo kandida akory hoy ben'ny tanana Antananarivo. Mbola hita anefa fa vitsy ireo efa nametaka sary hatramin'izao.

 

MINISITRY NY ATITANY

Niezaka nanadio tena fatratra ny ministry ny atitany fa efa nesorina tamin’ny orinasa  CETIS  nisahana ny fanamboarana ny karatra biometrika ny asa rehetra taorian’ny fanambarana nataony momba ity tsy fahatomombanana ity. Nofoanana ihany koa ny fifanarahana noho io tsy fahatomombanana io  raha ny nambaran’ny minisiteran’ny atitany. Hatreto anefa, tsy mbola nisy olona voasazy momba ity raharaha ity

VAKY FASANA

 

Fasana roa no vaky tetsy Ampangabe-Ilafy. Razana maherin'ny fitopolo isa no lasan'ireo olon-dratsy tao. Tsy nisy afa-tsy ny karandoha sisa tavela tao am-pasana dia ireo lambamena efa simba. Maherin'ny folo lahy vao mahazaka varavaram-pasana izany ary azo heverina fa jiolahy marobe izany no tompon'antoka.

 

 

ANDIAN-JIOLAHY

Mitohy hatrany ny fifampiantsiana eo amin’ny jiolahy sy ny mpitandro ny filaminana ao Toamasina izay lasa faritra mena tanteraka amin’ny asan-jiolahy. Omaly dia nahafaty jiolahy izay ao anatin’ny bande des onze ny zandarimaria. Mifandimby hatrany ny fanafihana ary rehefa mitranga izany dia misy valin-kafatra avy amin’ny roa tonta. Ny an’ny jiolahy dia ny olon-tsotra no hataony lasibatra hatrany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao Fitaizam-batan’ny mpiasam-panjakana “Asief”Any Antsiranana no hanatanterahana ny andiany faharoa

Nikatona tamin’ny lanonana fizarana an’ireo medaly sy amboaran’ireo nandresy tao amin’ny Foyer des Jeunes Cité Canada tamin’ny sabotsy 6 oktobra teo ny lalao fitaizam-batan’ny mpiasam-panjakana “Asief”

Tia Tanindranaza0 partages

Iniah sy AllkiniahHampirevy amin’ny « Seho Rock maro loko »

Efa betsaka ny tanora tia sy mirona amin’ny mozika rock eto Madagasikara.

 Anton’ny ikarakaran’ny Ivenco ny hetsika hiarahana amin’ny tarika Iniah sy Allkiniah izay samy mpanao mavesatra izany ary hatao amin’ny alahady 14 oktobra ao amin’ny dôme RTA Ankorondrano manomboka amin’ny 3 ora tolakandro. Haharitra adiny 3 eo ny fampisehoana ary ho avy hanafana ny sehatra amin’ny fivahinianany ao ihany koa ny tarika Sasamaso  amin’io fotoana io. Eo amin’ny hira 30 eo ho eo no hovetsoina amin’io ka ny tarika Allkiniah no hanokatra ny fotoana. Avy eo dia hivazo ny “gadra” sy ny “fiainana” miaraka amin’ny tarika Iniah ny mpankafy mavesatra.  

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Championnats nationaux du Sport Scolaire 2018Mbola nanjakan’ny DREN Atsimo Andrefana indray

Mbola nanjakan’ny DREN Atsimo Andrefana toy ny tamin’ny andiany voalohany notontosaina tany Mahajanga indray ny fifaninanana nasionaly fiadiana ny Tompondakan’ny Fanatanjahantena an-tsekoly

Tia Tanindranaza0 partages

Faribolan’ny mpandalina ny haryVonona hiara-kiasa amin’ireo kandida 36

Nampahafantarina omaly alatsinainy 8 oktobra tetsy amin’ny Bistrot Antsahavola ny boky mirakitra ireo fehin-kevitra tapaka tao anatin’ilay loabary an-dasy nijeren-dry zareo avy eo anivon’ny faribolan’ny mpandalina ny hary eto Madagasikara (CREM)

 

 sy ireo nasainy rehetra tao amin’ny Carlton Anosy momba ny tetika ahafaha-manarina ny toekarena eto Madagasikara volana maro lasa izay. Iaraha-mahalala, hoy izy ireo fa tsy nisy fampielezan-kevitra nifototra tamin’ny fotokevitra hatramin’izay teto Madagasikara ary raha nisy aza dia tsy ny rehetra no nahazo azy. Fotoana hanovana izany izao ary tsy hainay ny hijery ny firenena hilona ao anatin’ny kolikoly sy ny fahalovana na koa fanaovana tantely afa-drakotra ny harem-pirenena. Antony namoahanay izao fehin-kevitra izao mba hahafahan’ireo kandida 36 isa mandinika ny tokony hataony mikasika izay fahafaha-manarina ny toekaren’i Madagasikara izay. Vahaolana fototra voalaza ao anatin’ny boky, hoy izy ireo, ny hoe mila fahaleovantena ara-bola isika mba tsy hianteherana lava sy hitrosana amin’ny firenena matanjaka. Ny fampiasana ireo fananantsika ihany no ahatongavana amin’izany mba ahazoana mampitombo ny harinkarena faobe. Mirazotra amin’io ny fananana banky manokana ahafahana manao fandraharahana. Mikasika ny resaka toerana ara-toekarena voatokana (ZES) dia tokony hatao mazava ny zon’ny olom-pirenena amin’ny fahafahany mipetraka amin’ny tany ary raha amin’io endriny misy eto Madagasikara io dia tsy hitondra fampandrosoana mihitsy. Ankoatr’izay dia nanamafy izy ireo fa tena ilaina ny fidirana amin’ny fampiroboroboana ny indostria hampitomboana ny famokarana sy ny tsena anatiny, indrindra ny sehatra fanondranana.

J. Mirija/ Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyHanomboka ny 01 desambra 2018 ny taom-pilalaovana vaovao

Nambaran’ny filohan’ny Federasiona Malagasin’ny Baolina Kitra, Andriamiasasoa Doda, teny Mahamasina taorianan’ny famaranana ny Telma Coupe de Madagascar 2018 ny alahady 7 oktobra teo fa hanomboka amin’ny 01 desambra 2018 izao ny taom-pilalaovana eo amin’ny taranja baolina kitra Malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana eto MadagasikaraTsy mifanaraka amin’ny tena zava-misy marina

Natolotra teny amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena tamin’ny zoma 5 oktobra lasa teo ny fehin-kevitra nivoaka nandritra ny fikaonan-doha 3 andro nataon’ny mpampianatra mivondrona ao amin’ny SEMPAMA Nosy.

Vaomiera 6 no natsangana ary samy namoaka ny fehin-kevitra mahakasika ny tombontsoan’ny mpampianatra, ny fitantanana amin’ny ankapobeny ny sehatra fanabeazana ary ny fangatahana ny tsy tokony hidiran’ny fampianarana amin’ny resaka politika. Anisan’ny zava-dehibe nivoitra ihany koa ny faharesen-dahatry ny mpampianatra fa tsy mifanaraka amin’ny zava-misy eto Madagasikara ny fampianarana atao fa manaraka ambokony ny tolo-kevitra avy any ivelany, indrindra ny avy amin’ireo mpamatsy vola fotsiny izy ireo. Nisy, araka izany, ny fangatahana fihaonambe hihaonan’ny mpiasan’ny fanabeazana rehetra hijerena ny fampianarana tokony hatao eto Madagasikara. Ankoatra izay dia miandrandra ny fanafoanana ny mpampianatra FRAM ihany koa izy ireo aorian’ny fampidirana ho mpiasam-panjakana ireo FRAM efa misy eto ireo. Raha tsy maintsy handray mpampianatra FRAM dia tsy maintsy mandalo fiofanana marobe hanatsarana ny vokatra eo amin’ny sehatra fanabeazana. Nanapa-kevitra hiasa sy hiverina hampianatra moa ny mpampianatra rehetra amin’ity fidirana ho avy ity ary miandrandra izay filoha ho lany  eo hiara-kanolo-tanana azy ireo amin’ireo tolo-kevitra ireo.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka elikopteraManazava ny tale jeneralin’ny ACM

Nivoaka tamin’ny fahanginany omaly alatsinainy 8 oktobra ny tale jeneralin’ny Aviation Civile de Madagascar Atoa Andrianalison James manoloana ny resabe mandeha mikasika azy ireo ny amin’ny tsy namoahana alalana hahafahan’ireo angidimby miisa valo

nangatahin’ny Sky service hisidina eto amin’ny habakabak’i Madagasikara mandritra ny propagandy. Nambarany fa mangarahara ny asa tanterahina eo anivon’ny ACM tsy misy fijerena tavan’olona. Efa nahena ho roa volana aza ny fe-potoana hahafahan’ireo mpangataka mametraka ny fangatahany eo anivon’ny ACM fa tsy telo volana toy ny teo aloha intsony mba hahafahana manao zavatra haingana saingy tsy nisy nahatratra roa volana avokoa ireo mpangataka. Tamin’ny 11 aogositra ny fangatahana voalohany azon’izy ireo, hoy ny fanazavana raha tamin’ny 29 septambra ny farany. Ankoatra izay hoy ireo teknisianina eo anivon’ny ACM izay nanotrona azy dia  misy amin’ireo antontan-taratasy nalefa any amin’izy ireo no tsy misy sonia akory izay midika fa tsy ara-dalàna ankoatra ny filazana fa hangatahina hisidina eto Madagasikara ireo angidimby miisa valo ireo mba hitondrana namana hitsangantsangana fa tsy hitatitra olona hitety faritra hanaovana propagandy. Tena ilana fanazavana anefa izany, hoy Atoa Andrianalison James satria  mitaky fahaiza-manao bebe kokoa na ho an’ny mpamily ilay fiaramanidina  na amin’ny fiarovana ireo mpandeha  entiny. Ny  ratsy, raha avela malalaka ireo mpangataka angidimby fa tsy hanara-dalàna dia ny mety hiverenan’i Madagasikara ao anatin’ny annexe B toy ny teo aloha indray  ka tsy hahafahan’ireo fiaramadinina miainga eto amintsika hisidina any Eoropa intsony. Miantso ny amin’ny tokony hanarahan’ireo mpangataka angidimby ny ara-dalàna ny ACM. Tafiditra ao ny fisian’ny fifanarahana mazava eo amin’ny Sky service sy ny tompon’ireo angidimby ireo. Tsy latsa-danja koa ny tokony hisian’ny olona manara-maso ireny angidimby hisidina eto amintsika ireny toy ny fahazakana ny toe-tany  ny toerana hipetrahany…. noho ny fahafantarana fa efa marobe ireo  fiaramanidina efa sahanin’ny Sky service eto amintsika .

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevi-panjakana sy tribonaly misahana ny ady helokaDinihina manokana ny momba azy

Notontosaina tetsy amin’ny Motel Anosy omaly ny atrikasa fandinihana manokana ny fihodin’ny tribonaly misahana ny ady heloka (tribunal administrative) sy ny filankevi-panjakana (conseil d’Etat) eto amintsika.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aza manao an’io moa r’ireto a !

Aza manao an’io moa r’ireto fa mampihomehy be a ! Hihihi..!! Tena tsikaiky aho marina e ! Inona ary ity ataonareo ity ?

 Vao manomboka ve dia efa izao sahady ? Ireo re ry Jean mba teneno kely fa mampihomehy be a ! Ohatry ny hoe ianareo no tsy mahazaka vahoaka anefa ireo akamanareo no tsy manao zavatra am-piheverana. Ianareo ireto ve mba mihodina tsara ny lohanareo e ? Efa fantatrareo fa fampielezankevitra izao ary ianareo aza manao ilay izy koa hahemotra ahoana indray ary ? Eny e ! Izaho anie miaiky miaraka aminareo fa be ny tsy tomombana ao e ! Ny lisitra sy ny karatra ary ny birao samy mbola manahirana ao. Fa ity hetsikareo ity anie ka mampihomehy be e ! Ireo nampisahaninareo ny lafiny serasera koa moa no tena vao mainka nampidororororo azy. Raha izaho no teo amin’ny toeranao ry Jean dia na hajanoko ny hetsika na manova paika. Fa raha izao aloha no hotohizanao dia eo ianao no horaisina eo.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

KMMR MoramangaVonona hampandany 1er tour de vita ny kandida n°25

Toy ny tany amin’ny faritra samihafa manerana ny nosy dia fiombonam-bavaka niraisana notontosaina tao amin’ny Tiko

 

Moramanga ho fangataham-pitahiana ho an’ny kandida filoham-pirenena Marc Ravalomanana n° 25  ihany koa no nanombohan’ny TIM sy KMMR Moramanga  niatrika ny  fampielezan-kevitra tany an-toerana tamin’ny alahady 7 oktobra 2018 lasa teo. Feno hipoka ny tranon’ny TIKO tany an-toerana ary samy vonombonona avokoa hiatrika ny fampandaniana 1er tour de vita an’i Dada Marc Ravalomanana amin’ny fifidianana hotontosaina ny 7 novambra ho avy izao satria samy efa resy lahatra fa izy ihany no afaka hanarina ny fiainan’ny Malagasy latsaka anaty lavaka mangitsoka ankehitriny.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiky Herilaza“Mikorontana ny fizotran`ny fifidianana”

Raha fifidianana milamina sy manaraka ny fenitra demokratika rehetra dia raha dinihana, tsy feno izany fepetra izany. Mikorontana daholo ny tsy fifehezana ny fifandraisana sy fifanajana amin`ny samy fifidianana.

Na ny firotsahana ireo  kandidà 10 mangataka famerenana fanokafana lisim-pifidianana no ahitana fa tsy manaraka ny fenitra ny fifidianana filoham-pirenena. Tsy toy ny taloha ny fisehoan`ny fanokafana ny propagandy, hoy ny  mpitsara Imbiky Herilaza,  satria efa hita efa tamin`ny volana maro no nisy nihazakazaka efa nanao. Nohamafisin`ity mpahay lalàna, maro ireo efa nanao “tam-tam be” sy nanokana ny foibeny… Toa tsy amin`ny maha andro voalohany mihitsy ity fampielezan-kevitra izany fa to any andro voalohany ofisialy fotsiny, Ny rehetra rehefa nanao fampielezan-kevitra mialoha hany ka  tsy voafehy ny fanjakana ny fiainam-pirenena. Nomarihany fa fa somary tara raha haka fepetra indrindra raha mahakasika ny fitakian`ireo kandidà `ny famohana lism-pifidianana araka ny lalàn tsy az atao intsony. Nilaza ihany koa ity mpitsara ity fa mitongilana ny resaka famatsiam-bolan`ny kandidà satria tsy araka intsony ny fidiram-bola amin`ny fampielezan-kevitra ka miavaka  hatrany ny kandidà matanjaka be sy ny kandidà malemy. Tsikaritra hoy Imbiky Herilaza fa  misy antokon`olona avy any ivelany manome vola any amin`ilay kandidà nefa iaraha-mahafantatra fa ny famatsiam-bola avy any ivelany tsy azo atao. Maro ny lafiny tsy voafehy tamin`ity fifidianana ity. Ohatra, ny lalàna mahakasika ny fififdianana milaza fa ny “support publicitaire” dia tsya azo hanaovana fampilezan-kevitra nefa ataon`ireo kanidà izanyka tsy misy lalam-pifidianana  voahaja amin`nyzavatra hita, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatombohan’ny fampielezan-kevitraHafa raha samy hafa

Hatramin’izay naha tany ny tany angamba dia sambany no nisy toy izao eto amintsika izao.

 

 

 

Marina fa samy nanao fampielezan-kevitra tamin’ireo faritra sy toerana nofidiany avy ihany ireo kandida 36 saingy ny mahatsikaiky sady mahatonga saina dia ny fisiana fampielezan-kevitra nitambarana tetsy Ambohijatovo tetsy omaly. Be no mety hametra-panontaniana hoe inona no tian’izy 21 mianadahy sy nahatonga solontena teny an-toerana ? Mety ho fahatsapana tokoa fa tsy lavorary ary mety hiteraka korontana ve ny fanatontosana fifidianana amin’ny 7 novambra sa tahotry ny tsy ho lany ? Ny valin-teny azo antoka aloha dia hoe tena tsy milamina ny tany matoa misy tranga hafa raha samy hafa toy izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Solontenam-panjakana manao fampielezan-kevitraMety hiafara amin’ny fanagadrana mihitsy

Nisokatra omaly ny fampielezan-kevitra ary hifarana amin’ny 6 novambra amin’ny 12 ora alina.

Nisy ny fampahatsiahivana natao tetsy amin’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana mahakasika ny didy aman-dalàna mifehy ny solontenam-panjakana manoloana izao andron’ny fampielezan-kevitra izao. Nanambara ny minisitra Razafimahefa Tianarivelo fa tsy handefitra mihitsy amin’ireo solontenam-panjakana tahaka ny prefe, ny sefo distrika, ny lehiben’ny boriborintany sy ny sefo fokontany tratra manao fampielezan-kevitra. Tokony hitana ny adidy aman’andraikiny izy ireo ary tsy hiandany na amin’iza na amin’iza. Ankoatra izay dia tsy mahazo mampiasa ny fitaovam-panjakana na maniraka ny olona feheziny hanatanteraka fampielezan-kevitra ireo mpiasam-panjakana ireo. Ny tsy fanarahana ny lalàna dia hanafoana ny vato tokony ho azon’ny kandida tohanan’izy ireo, indrindra hiteraka fanagadrana mihitsy. Nilaza ny minisitra fa ireo no tompon’andraikitra voalohany amin’ny filaminam-bahoaka ankoatra ny mpitandro ny filaminana manoloana izao famoriam-bahoaka etsy sy eroa izao. Izy ireo ihany koa no mampahafantatra ny toerana azo anaovana fihetsiketsehana rehefa avy nanao fangatahana 48 ora mialoha any amin’ny kaominina ireo kandida.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diaspora avy any EoropaTonga hampandresy an-dRavalo

Tonga an-tanindrazana ny ankamaroan’ireo Malagasy mpila ravinahitra any ampitan-dranomasina na ny Diaspora mivondrona ao anatin'ny KMMR Eoropa amin’izao fotoana.

Tonga tsy hitsangantsangana fa handray andraikitra amin’ny fanarenam-pirenena amin’ny alalan’ny fanomezan-tanana hampandany an’i Marc Ravalomanana, kandida laharana faha-25. Tsy manaiky intsony izy ireo amin'ny fanimbazimbana ny firenena. Miandrandra ny tena fampandrosoana marina ary ny Malagasy aloha, araka ilay fomba efa fitenin’i Marc Ravalomanana hatramin’izay. Vonona izy ireo hiara-kifampitantana amin'ireo Malagasy rehetra eran'ny Nosy hitondra avo ny Kandida Marc Ravalomanana, ary tsy hijanona raha tsy azo ny fandresena. Tsiahivina fa ny 29 septambra lasa teo dia nisy ny fihaonana nataon’i Marc Ravalomanana tamin’ny Malagasy tany Frantsa, izay nanehoan’izy ireo ny fahavononana hanampy amin’ny lafiny rehetra, toy ny ara-bola, ka nanokafana ny kaonty « leetchi ». Mazava amin’izao fa tsy ny eto an-tanindrazana ihany no miandrandra azy fatratra fa eo ihany koa ireo Malagasy mielipatrana manerana an’izao tontolo izao, toy ny any Eoropa sy ny any Etazonia. Tsara ny manamarika fa mahatratra hatrany amin’ny 450 tapitrisa dolara ny vola vahiny ampidirin’ireo Malagasy mielipatrana manerana izao tontolo izao ho an’ny firenena, izay tena manan-danja raha vita ny manompana azy amina tetikasa mahomby sy mamokatra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Hary AndrianarivoFilohan’ny antenimieram-pirenena vonjimaika

Tsy maintsy niala tamin’ny toerana amin’ny maha filohan’ny Antenimieram-pirenena azy i Jean Max Rakotomamonjy noho izy nirotsaka hofidiana ho filoham-pirenena.

 Ny solombavambahoaka Hary Andrianarivo no hisolo toerana azy ary rehefa vita ny fifidianana, dia afaka miverina amin’ny toerany ity filohana andrim-panjakana kandida filoham-pirenena ity. Hiantsoroka ny fampandehanan-draharaha eo anivon’ny antenimieram-pirenena izany ity depiote voafidy tany Ambositra ity. Tsara ny manamarika, fa raha tsy misy ny fiovana goavana noho ny raharaham-pirenena, dia hiditra amin’ny fivoriana ara-potoana ny solombavambahoaka amin’ny tapak’ity volana ity. Maro ny lahadinika horesahina amin’izany, ary misy ny zavatra mety tsy hampoizina, raha kenonkenona sy resaka manomboka re amin’izao fotoana izao, toy ny resaka fanozongozonana na fitrongisana amin’ny toerany ny lehibena andrim-panjakana iray eto amin’ny firenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHoraisintsika an-tanana ny firenena

Niainga tetsy amin’ny foiben-toerana na ny QG tetsy Bel’air Ampandrana ny propagandin’i Marc Ravalomanana, kandida laharana faha-25 omaly,

Toky R

 

News Mada0 partages

Baccalauréat: les résultats attendus d’ici deux semaines

Plus que deux semaines de patience pour les candidats au baccalauréat.

En fait, d’après le directeur de l’Enseignement supérieur public et privé au sein du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres),  Dieu Donnée Razafimahatratra, ces derniers seront fixés sur leur sort la semaine prochaine.

Certaines directions des Examens nationaux s’attèlent actuellement à la finalisation de la correction des épreuves de l’enseignement technique, tandis que d’autres entament la phase de transcription des notes.C’est notamment le cas pour Antananarivo.

 «Cette semaine, l’heure est à la transcription des notes sur ordinateur et au contrôle de la conformité des données informatisées par rapport aux notes sur les feuilles de copie», a pour sa part informé le directeur des Examens nationaux d’Antananarivo, le Dr Olivier Rakotoarisoa. Cette phase peut prendre une dizaine de jours, étant donné que plus de 700.000 copies devront être vérifiées minutieusement pour éviter les éventuelles erreurs.

«A ce rythme, nous prévoyons de  procéder à la délibération le 18 octobre», a enchaîné le Dr Olivier Rakotoarisoa. Cette échéance pourrait être respectée à défaut de problème de délestage ou de coupure de courant. «Dans ce sens, les résultats pourront être publiés dès le 19 octobre», a conclu notre source.

Fahranarison

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Olympiques de la Jeunesse : Mireille Andriamifehy éliminée en quarts

Mireille est arrivée jusqu’en quarts de finale.

La judokate malgache engagée aux IIIes Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos-Aires a plié bagage aux quarts de finale. Mireille Andriamifehy a évolué dans la poule B dans la catégorie des moins de 52 kg.  Elle a battu Milana Charygulyyeva de la Turkiministan au premier tour. Au second tour, elle a perdu face à la Mongolienne, Sosorbaram Lkhagvasuren par ippon. Repêchée, elle a battu la Congolaise, Sarah Kafufula avant de s’incliner face à la Cubaine Batte Acosta. Avec ces résultats, Mireille a de l’avenir devant elle.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ambalamanasy – Toamasina : Voatifitry ny zandary ny lehiben’ny “Bande des Onze”

Isan’ny nanaovan’ny zandary hetsika goavana noho ny fisian’ireo antsoina hoe “bande des onze”, izay tsy vitan’ny mamaky trano ihany fa tena sahy manono ny olona manohitra azy ireo mihitsy ary manendaka izay mifanena amin’izy tsy andro tsy alina ihany koa. Efa nanaovan’ny fokonolona andrimaso ireto ekipan’ny “bande des onze” ireto saingy tsy mety tratra mihitsy noho ny fananan’izy ireo mpanangom-baovao ao anatin’ny fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny ka tafaporitsaka hatrany. Ireo mpanofa trano tao Ambalamanasy ihany koa dia maro no niala sy nifindra monina noho ny afitsok’ireto “bande des onze” ireto. Ny mpitandro ny filaminana ihany koa tara hatrany vao tonga noho ny lalana miditra amin’ity fokontany ity sady tery no be fasika ary kizokizo ihany koa. Tamin’ny fanaovan’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana ny hetsika “Mandio”, dia nametrahana zandary mihitsy tany an-toerana mametraka ny filaminam-bahoaka, araka ny fanazavan’ny Kly Ranaivoarison Théodule, komandin’ny vondrom-pileovan’ny zandary Atsinanana. Raha ny angom-baovao natao dia misy ny vokatra azon’ireto zandary napetraka tao Ambalamanasy izao, satria jiolahy voalaza fa lehiben’ny “bande des onze” antsoina hoe Talata, 35 taona, no maty voatifitr’izy ireo tao anatin’ny fifanenjehana tanatin’ny haizina ny alin’ny sabotsy nifoha ny alahady teo, raha teo am-pamakiana tranon’ity fianakaviana iray tao Ambalamanasy Ingahy Talata sy ny ekipany, afaka nitsoaka ireto farany. Hitondra fitoniana kely eo amin’ny filaminam-bahoaka izao nahalavo tamin’ny alalan’ny basy an’Ingahy Talata izao, hoy ny zandary. Na izany aza, mitohy hatrany ny hetsika ho fandringanana ireo namany mbola mety hanohy ny asa ratsin’izy ireo ao Ambalamanasy ao. Ankoatra izay dia ny zoma teo ihany koa, raha ny fanazavana nataon’ny zandary, dia nisy ity mpitondra posy mpanendaka miasa alina ity maty voatifitry ny zandary ihany koa teo akaikin’ny Saint Paul Manangarivo. Ilay olona nendahiny kosa naratra mafy ka mbola manaraka fitsaboana azy eny amin’ny hopitaly be hatramin’izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Retard de croissance des enfants : La Banque mondiale opte pour une approche évolutive à travers le PARN

Bien plus qu’un problème sanitaire, le retard de croissance est un problème économique qui influe négativement sur la croissance économique de Madagascar.

 A Madagascar, près de 47% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique, mettant en péril leur croissance et leur développement. En effet, le retard de croissance n’est pas seulement une question de taille. Il s’agit d’une manifestation de problèmes bien plus profonds aux conséquences irréversibles qui impactent sur le développement physique et intellectuel de l’enfant. Car aux atteintes physiques qui ralentissent la croissance de l’enfant, s’ajoutent des dommages cognitifs qui risquent de lui priver des facultés lui permettant d’apprendre. Il en résultera des difficultés d’apprentissage qui ne permettront pas à l’enfant d’évoluer au même rythme que les autres à l’école. Ce double retard l’empêchera d’atteindre son plein potentiel à l’âge adulte.

12% du PIB par an. La malnutrition chronique, à l’origine des retards de croissance chez les enfants, dépasse le stade du problème sanitaire et social et devient un problème économique qui constitue une cause de ralentissement du développement économique d’un pays. D’après les recherches menées par la Banque mondiale, les pays se privent en moyenne de 7% de leur PIB par habitant, car ils n’ont pas réussi à régler le problème des retards de croissance au moment où leurs travailleurs actuels étaient enfants. À Madagascar, ce manque à gagner représenterait entre 7 et 12 % du PIB par an.

Toutefois, la situation commence à évoluer dans certains pays. A l’échelle mondiale, le taux de retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans a chuté de 32 % en 2000 à un peu plus de 22 % en 2017. Au Sénégal, le taux de 30% en 2000 chute à 19% actuellement. Le Pérou l’a divisé par plus de deux en moins de dix ans (de 28% en 2008 à 13% en 2016). A Madagascar, cependant, les chiffres restent plus de deux fois supérieures à la moyenne mondiale.

Nouvelle étape. Afin de lutter plus efficacement contre ce problème commun à de nombreux pays dans le monde, la Banque mondiale opte pour une autre approche. Pour Madagascar, après la mise en œuvre, en 2012, de son projet d’appui d’urgence aux services essentiels d’éducation, de nutrition et de santé, afin d’appuyer le Programme national de nutrition communautaire (PNNC), et les leçons tirées de cette expérience, il est temps de franchir une nouvelle étape. En matière de lutte contre le retard de croissance, la Banque mise en effet, sur une approche nouvellement lancée au niveau mondial. Madagascar est le premier pays à l’expérimenter. Une approche programmatique à phases multiples qui se traduit par une démarche qui s’appuie sur les instruments financiers existants de la Banque mondiale, permettant aux pays de décomposer un engagement de long terme, important ou complexe en plusieurs opérations connexes de moindre envergure, chapeautées par un même programme.

Apprentissage adaptatif. Cette approche de long terme et sur mesure permet d’évaluer plus facilement les réussites et les lacunes d’un programme, et de procéder rapidement à des ajustements pour que les opérations soient plus adaptées au contexte et à l’évolution d’un pays. Les leçons et les expériences tirées des premières phases seront ainsi intégrées plus vite dans les phases ultérieures, lesquelles donnent lieu à des opérations distinctes au fil du déroulement du programme. Sa souplesse et sa durée confèrent à cette solution un atout majeur pour résoudre des problèmes de développement particulièrement complexes ou mener des opérations dans des environnements difficiles. « La nouvelle approche à multiples phases nous permet de nous adapter, d’apprendre, d’agir rapidement, de dépenser moins, d’utiliser nos ressources de manière intelligente et d’offrir les meilleures solutions possibles à nos clients », affirme Otaviano Canuto, l’un des administrateurs de la Banque mondiale.

Un plus pour Madagascar. L’approche-programme à phases multiples, avec sa démarche systématique, tout en étant flexible et évolutive, s’est imposée comme la bonne méthode pour lutter contre les retards de croissance à Madagascar, estime la Banque. « Les interventions ponctuelles peuvent être efficaces dans certains contextes, mais face à une question aussi complexe que le retard de croissance dans un pays comme Madagascar, l’approche-programme à phases multiples est idéale puisqu’elle permet d’atténuer les risques d’une approche au coup par coup, qui fait perdre beaucoup d’argent et retarde, voire anéantit, les progrès obtenus », affirme Jumana Qamruddin, spécialiste senior en santé et chef d’équipe du programme à la Banque mondiale.

200 millions de dollars. La direction de la Banque mondiale et le gouvernement malgache se sont approprié cette approche : les travaux de l’équipe ont abouti en décembre 2017 à l’approbation de la première opération de ce type. Le Programme d’amélioration des résultats en matière de nutrition (PARN) à Madagascar, qui consiste en un financement de 200 millions de dollars sur dix ans, « témoigne de l’engagement de long terme de la Banque mondiale à fournir des ressources durables à la Grande Ile ». La structure programmatique de ce projet veille également à ce que les interventions visant la malnutrition chronique soient déployées de façon efficace et systématique dans tout le pays.

Interventions à fort impact. La première phase du programme, d’une durée de cinq ans, est financée par un don de 80 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, et cofinancée par une subvention de 10 millions de dollars du fonds fiduciaire « Power of Nutrition ». Elle consistera à généraliser le recours à des interventions à fort impact contre les retards de croissance, telle la supplémentation en micronutriments et la promotion de l’allaitement maternel, dans le cadre d’un ensemble intégré de mesures nutritionnelles et sanitaires, et s’attachera à introduire des changements de comportement.

8 régions. Conçu pour atteindre près de 75 % des enfants de moins de cinq ans, ce programme sera tout d’abord mis en œuvre dans les huit régions du pays qui affichent les taux de retard de croissance les plus élevés et s’étendra progressivement à 15 régions. Il privilégiera les interventions axées sur les 1000 premiers jours de la vie : de la conception à l’âge de deux ans. L’objectif est de réduire de 30 % à l’horizon 2028 le nombre d’enfants souffrant d’un retard de croissance dans les régions ciblées. « Il est aujourd’hui largement admis que la malnutrition chronique constitue le principal obstacle à la croissance du pays. Je me réjouis que la Banque aide les enfants sur le long terme et qu’elle contribue à faire prendre conscience de l’importance du capital humain pour le développement », affirme Coralie Gevers, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar.

Dans la mesure où la lutte contre les retards de croissance chez les enfants de moins de cinq ans figure parmi les principaux objectifs poursuivis par Madagascar, cette collaboration avec la Banque mondiale « aidera le pays à promouvoir la nutrition et le développement dès les premiers jours de la vie, et à développer ainsi les bases de son capital humain ».

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

JMJ MADA 9 : Grand-messe d’ouverture ce jour

Les dizaines de milliers de jeunes catholiques actuellement à Mahajanga pour les neuvièmes Journées mondiales de la jeunesse à Madagascar (JMJ Mada IX) ont commencé leur semaine de rencontre, hier, par l’accueil en masse des pèlerins à Ankorefo, avant de rejoindre leurs sites respectifs. Ce jour aura lieu la grand-messe d’ouverture au Village touristique, qui marquera le début des JMJ Mada IX. A partir de demain, dans la matinée, auront lieu les séances de catéchèse consacrées à l’étude des Saintes Ecritures et à l’enseignement de l’église, suivies de la célébration de l’eucharistie. Vendredi, le chemin de croix, faisant partie intégrante des programmes des JMJ, est prévu de se tenir au Village touristique. Samedi, une grande procession ponctuée de prières mènera les pèlerins vers Belobaka où se déroulera la journée de prière, d’adoration eucharistique et de confession, suivie d’une veillée de prière qui précède la messe de fin, le lendemain, dimanche, dernier jour des JMJ.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Madajazzcar : Cinq groupes pour la finale « Tremplin Madajazzcar »

La finale du « Tremplin Madagajazzcar » se tiendra ce jour à l’Alliance française d’Andavamamba à partir de 19 h. Ils seront cinq groupes en lice  pour ravir le trophée de révélation « jazzique » cette année. « Higher », « Quatrix », « In-tello », « Or’pai »r et « The Thunde’s Band » s’aligneront donc sur scène. Ce moment est l’un des plus attendus par les mélomanes et les amateurs de jazz de la capitale. Il permet aussi d’avoir une petite idée de ce que sera la relève de cette musique d’ici à quelques années. Plusieurs pointures du jazz actuel sont sorties de ce moule. Le principe est assez  simple, durant plus de deux heures les cinq formations vont interpréter des titres sous l’œil des jurys. Il n’y aura pas de vote public mais sûrement, l’applaudimètre aura tout de même un petit rôle à jouer. La finale du « Tremplin Madajazzcar » annonce aussi que le festival international se trouve à mi- chemin. Les derniers jours qui arrivent serviront donc de dernier virage avant le concert de clôture du 13 octobre. Les lauréats de ce concours monteront d’ailleurs sur scène lors du concert de fermeture de Madajazzcar au gymnase couvert de Mahamasina à partir de 13 h. Apparemment, les organisateurs ont préféré se prémunir de la pluie, si d’habitude, le podium jazz final est toujours organisé en plein air.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Andriba RN4 : Fakàna an-keriny niafara tamin’ny fanafihana taxi-brousse

Efa nitrangana fakàna an-keriny ihany koa tao amina tanana iray tsy lavitra ny tetezan’i Betsiboka, tamin’iny lalam-pirenena fahefatra iny. (sary : internet)

Mpandeha iray no maty tsy tra-drano voatifitra, iray hafa naratra mafy. Mpandraharaha iray no nalain’ireo olon-dratsy an-keriny izay hitakian’izy ireo vola 800 tapitrisa ariary. Ireo no vokatry ny fanafihana nataona andian-jiolahy tao Andriba ny alahady alina teo.

Nisahotaka tanteraka ny tao amin’ny tanan’Andriba, amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny ny alahady tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany alina teo ho eo. Andian-jiolahy manodidina ny telopolo teo no tonga nandrava ny tanana, ary ihany koa nitifitra ireo fiara rehetra nindrana ny RN4 tamin’io alina io. Araka ny angom-baovao azo teny an-toerana dia tonga hanantanteraka fakàna an-keriny mpandraharaha amina resaka volamena iray teny an-toerana ireo olon-dratsy ireto. Nivantana avy hatrany tany amin’ny tranon’ity mpandraharaha ity izy ireo saingy tsy tao an-toerana ity farany. Romotra tamin’izany ireto olon-dratsy ka niantsampy tamina olon-kafa iray tao an-toerana. Mpandraharaha ihany koa izy io ary manana ny lazany any amin’iny faritra iny.

Tamin’io fotoana io dia nizara roa ireo olon-dratsy ka ny sasany niambina tety ivelany ary ny hafa kosa avy hatrany dia niditra an-keriny tamin’ny tranon’ilay rangahy. Nandritra izany anefa, nisy fiara iray, izay voalaza fa nitondra havan’ity tompon-trano ity, avy any Ambositra ho any Mahajanga nijanona teo amin’ilay toerana notafihan’ireo jiolahy. Mahina avy hatrany ireto farany ka nitifitra tsy am-pihambahambana an’io fiara io. Bala roa no niantefa teny amin’ny fitaratra alohan’ny fiara. Soa fa ny fitaratra ihany no vaky ary tafatsoaka haingana koa ilay fiara. Taorian’io dia nisy fiara tsy mataho-dalana iray nandalo. Norarafan’ireo olon-dratsy ny bala ihany koa saingy tafaporitsaka ihany koa. Tandahatra taxi-brousse avy any Maevatanana, hitodi-doha aty an-drenivohitra no tsy afa-niala intsony tamin’ny tifitra varirarak’ireo olon-dratsy. Ilay fiara fitateram-bahoaka teo aloha no voa mafy. Mpandeha roa no fantatra fa voan’ny bala ka ny iray no namoy ny ainy avy hatrany. Ilay iray kosa naratra mafy ary mbola tsaboina eny amin’ny hôpitaly.

Fa tao anatin’izany rehetra izany dia efa nahatanteraka ny asa ratsiny ireo naka an-keriny an’ilay mpandraharaha. Lasan’izy ireo ilay raim-pianakaviana. Ora maromaro taorian’ny nitrangan’ity fanafihana ity no nifandray tamin’ireo fianakavin’ity rangahy lasa an-keriny ity ireo olon-dratsy ary io vola 800 tapitrisa ariary io no takian’izy ireo ho solon’ny famotsorana azy. Hatramin’ny omaly dia fantatra fa mbola voatazona ilay mpandraharaha. Miezaka manangona ilay vola kosa ireo fianakaviana. Nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana tamin’iny faritra iny, miezaka mikaroka ity olona lasa takalon’aina ity.

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Tsarahonenana : Un agent de police s’est suicidé chez lui

Hier, c’était dans une grande consternation que ses collègues sont venus récupérer le corps sans vie d’un policier à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. Ses proches collaborateurs étaient stupéfiés de la disparition inattendue de cet agent de police en service au Commissariat du Ve  Arrondissement de la Sécurité publique à Mahamasina du fait que celui-ci se serait suicidé avec sa propre arme dimanche 07 octobre vers 17heures 30. A cette heure-là, ce policier était seul dans une pièce de sa maison quand des membres de sa famille ont entendu un coup de feu. Surpris, ces derniers se sont précipités sur place où ils ont vu le policier écroulé par terre grièvement blessé à la tête. Ils ont alors demandé secours à la population environnante  qui a à son tour, alerté la Police. Débarqués sur les lieux quelques minutes plus tard, des éléments de l’Unité d’intervention rapide de la Police sont venus à la rescousse mais en vain car le policier était déjà mort. Ainsi, le corps du défunt a été emmené à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. D’après le constat effectué par la brigade criminelle qui se charge de l’enquête, le défunt a été tué par balle et par sa propre arme. Ce qui laisse penser à un suicide dont le mobile reste à déterminer. Selon le Commissaire de Police, chef du commissariat du Ve Arrondissement à Mahamasina, le défunt n’a jamais eu de problème dans son métier. S’agit-il alors d’une affaire familiale ?

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambilobe – Attaques à main armée : La population terrorisée !

« Ambilobe, la population terrorisée… » Photo Anastase

Depuis un certain temps, la population locale vit dans l’angoisse face à des attaques à main armée perpétrées par des bandits en début de soirée. Cela sans que ces malfrats ne soient appréhendés par les forces de l’ordre.

Le samedi 6 octobre dernier, vers 20h, des malfaiteurs ont investi une station-service, et ont ordonné aux employés de leur donner les recettes des versements, sous la menace constante de leurs armes. Peu de temps avant cela, ces mêmes bandits ont fait parler d’eux, lors d’une agression sur un commerçant qui rentrait chez lui, vers 19h. Grièvement blessée, la victime a succombé à ses blessures.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

« Paositra Malagasy » : Cap vers le commerce électronique et les services financiers

Les services postaux restent très prisés à Mahajanga.

La Journée Mondiale de la Poste est célébrée ce jour à Mahajanga. Des expositions philatéliques, des « road-shows » pour la promotion des offres de la « Paositra Malagasy », ainsi que des animations diverses sont organisés durant toute la semaine.

Les habitants de la Cité des fleurs sont stupéfaits du développement de la « Paositra Malagasy », en phase avec l’évolution actuelle des technologies de l’information et de la communication. Hier, une forte délégation de l’établissement, conduite par son directeur général, Augustin Rakotomalala, a tenu une campagne d’information et de promotion de produits, dans la ville de Mahajanga. « Comme à l’accoutumée, tous les employés de la Paositra Malagasy, à travers toutes les régions de Madagascar, se lancent dans cette activité à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la Poste. Pour cette fois, nous avons choisi Mahajanga pour les cérémonies de célébration, car des dizaines de milliers de jeunes issus des 22 régions du pays se réunissent ici, dans le cadre du JMJ », a indiqué le DG Augustin Rakotomalala. Durant les animations d’hier, bon nombre de personnes ont témoigné de l’adéquation des offres de la « Paositra Malagasy », avec leurs attentes. « Au départ, nous avons pensé que les services de la poste seraient désuets à cause de l’évolution des nouvelles technologies Mais je me suis rendu compte qu’au contraire, ces technologies ont permis à la Paositra Malagasy d’améliorer ses services. Personnellement, j’utilise surtout le service épargne, le transfert d’argent et le service express d’envoi de colis et les tarifs appliqués figurent parmi les grands avantages de la Paositra Malagasy sur le marché local », a affirmé un micro-entrepreneur opérant dans la filière santé et bien-être, à Mahajanga-Be.

Accès universel. En effet, la « Paositra Malagasy » mise beaucoup sur les technologies numériques pour améliorer ses services. « Comme tous les autres établissements postaux à travers le monde, nous voulons nous démarquer par la fiabilité, la sécurité et l’accessibilité de nos services. Les services de la Paositra Malagasy sont considérés comme des services publics qui doivent être accessibles à toute la population ‘malagasy’, jusque dans les zones les plus reculées. C’est pour cela que nous sommes la deuxième entité la plus présente à Madagascar, avec nos 250 agences et nos 2000 employés répartis dans la GrandeIle », a souligné Rakotoarivelo Ami, DG adjoint de la « Paositra Malagasy ». A noter qu’outre les services innovants lancés par cet établissement, le service de courrier physique reste encore très utilisé dans les régions, si l’on ne cite que le cas de Mahajanga. D’après les explications, les messages numériques peuvent très bien accélérer le processus de communication, mais la finalité converge toujours vers la distribution physique. D’ailleurs, l’équipe de la « Paositra Malagasy » a annoncé des objectifs liés au développement du commerce électronique, comme l’établissement dispose déjà des solutions de transfert d’argent au niveau national avec EMV et au niveau international avec le réseau mondial « PosTransfer ».

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- CAN 2019 : Les Barea misent sur la continuité !

Inutile de dire que les Barea jouent le match de leur vie ce samedi contre la Guinée Equatoriale puisque c’est la stricte vérité. Car pour espérer se qualifier à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, c’est la meilleure solution, pour ensuite envisager avec la sérénité voulue le match retour du 16 octobre à Vontovorona.

On ne change pas une équipe qui gagne ! C’est le maître mot de Nicolas Dupuis qui sait plus que tout que les Barea ont maintenant une belle carte à jouer et qu’il manquait d’un rien pour réussir la première qualification malgache à une CAN.

Toujours Ima en pointe. Et si le noyau dur est là, on a tout juste ajouté le nom de Dax Andriamirado pour potentiellement servir de doublure à Zotsara Randriambololona au poste de meneur.

L’autre fait majeur est l’absence de Romain Métanire au match aller. Le latéral gauche du Stade de Reims sera en revanche à Tana pour le match retour. Ce qui va permettre à Toby de réintégrer le groupe, même si Deba Kely sera aussi dans le lot, au cas où.

Pour le reste, Nicolas Dupuis reste sur son choix initial, notamment celui de mettre Faneva Ima Andriatsima en pointe, même si Gros William fait lui aussi le voyage à Malabo.

Le cas Rayan. Et si Leda garde sa place dans les buts, il y aura devant lui Toby, Thomas Fontaine et Bapasy, mais aussi Jerôme Mombris sur le flanc droit de la défense.

Dans un schéma 4-2-3-1, Nicolas Dupuis ne peut trouver mieux que le tandem Ibrahim Amada et Marco Ilaimaharitra, tous les deux excellents devant les Lions sénégalais. Sauf peut-être si le Troyen Rayan Raveloson réussit à s’imposer d’entrée tout comme le fonceur Dimitry Calion.

Le plus pour Rayan Raveloson c’est que, non seulement il sait défendre, mais il lui arrive aussi de marquer de la tête grâce à son gabarit. En effet, il mesure 1m85 et cela le rend dangereux sur les corners.

C’est plutôt dans le compartiment du milieu offensif que le technicien français doit faire un choix entre Bolida, Vaovy Paulin, Njiva et Carolus.

Dans tous les cas, les Barea ont de plus en plus meilleure allure et il est temps de leur apporter aide et soutien. C’est le moment ou jamais…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Ambohibe Ilafy : Fasana 2 vaky, razana 70 very

Ny alahady alina, tokony ho tamin’ny 11 ora no nahitan’ny fokonolona fa vaky ny fasana roa eny Ambihibe Ilafy. Omaly maraina kosa no hitan’ny fianakaviana izany. Razana miisa 70 no indray very tao amin’ireo fasana roa ireo. Araka ny fanazavana azo, nakorontan’ireo mpamaky fasana ambony ambany ny razana rehetra. Ny taolan-dava rehetra nalain’ny jiolahy tao ka ny karandoha sisa tavela. Tonga teny an-toerana ny zandary sy ny fianakavina nizaha ny zava-misy. Gina tanteraka ireo fianakaviana very razana. “Tsy ho hita intsony ny taolambaloan’ireo ray aman-dreny?”, hoy ny fianakaviana vonton’alahelo.  Araka ny fanazavana ihany, olona any amin’ny 10 lahy vao mahabata ny varavaram-pasana eny amin’ireto fasana ireto. Mety ho efa 10 lahy mahery ireo jiolahy nanao ny asa ratsy, ary nanam-potoana lavabe nanaovana izany.  Ity faritra eny Ilafy ity, izay anisan’ny ahenoana vaky fasana matetika. Maromaro ihany ny toerana ahitana izany eto Antananarivo sy ny manodidina. Tsy mbola nisy ny olona tratra tamin’izany tamin’ireo vaky fasana nahazoana fitarainana tamin’ireo faritra manodidina an’Antananarivo. Tsy mazava ihany koa raha tena misy mandray ny taolam-paty na tsia, fa indraindray misy manary eny amin’ny fako na sisin-dalana eny rehefa tsy lafo. Tsy ampy ny fanazavan’ny tompon’andraikitra momba ny vaky fasana sy ny halatra taolampaty. Manan-kasina amin’ny Malagasy anefa ny razana, ka mahatsiaro tena ho voazimbazimba ny fasana sy ny fianakaviana amin’ny tranga toy izao.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Rotary Club Antananarivo Anosy : Don de panneaux solaires au CSB II d’Ambohidroa

La journée d’inauguration des panneaux solaires au CSB II Ambohidroa a été une journée à marquer d’une pierre blanche pour le Rotary Club Antananarivo Anosy.

Les actions sociales continuent pour le Rotary Club Antananarivo Anosy. Dernièrement, le club a inauguré des panneaux solaires à Ambohidroa. Servant à l’alimentation électrique du centre de santé de base de niveau II dudit quartier, les panneaux solaires, notamment son don et son inauguration, entrent dans le cadre de la réalisation du projet « Fanilo ». Un projet qui consiste à des dons de panneaux solaires et de convertisseurs aux centres médicaux de bases non électrifiés. Le choix du CSB II d’Ambohidroa entre donc dans le cadre d’actions pérennes initiées par le Club qui, il convient de noter, célèbre ses cinq ans d’existence. L’action répond également à un appel à détresse lancé par le médecin- chef qui a fait savoir « que l’absence d’électricité rend difficile la prise en charge des patients ». Difficulté qui sera de l’histoire ancienne car les panneaux solaires ont été remis avec des kits complets. Par ailleurs, il convient de noter que l’inauguration des panneaux solaires est intervenue dans le cadre de la visite officielle du gouverneur du district 9220, Shelly Oukabay, du Rotary Club International.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

« Africa Investment Forum » : La première édition à Sandton du 7 au 9 novembre

La BAD affiche un énorme gap en infrastructures à Madagascar, tout comme dans les autres pays d’Afrique.

Tout est fin prêt pour le premier marché de l’investissement en Afrique, selon la Banque africaine de développement (BAD), qui a initié la tenue de cette manifestation économique. Lancée sous l’égide de la BAD, cette première édition de l’ « Africa Investment Forum » (AIF), vitale pour financer le développement des infrastructures en Afrique, se déroulera du 7 au 9 novembre 2018, au « Sandton Convention Centre » de Johannesburg, en Afrique du Sud. « Si les opportunités d’investissements sont riches, il est toutefois urgent de combler le fossé entre le capital disponible en Afrique et les projets bancables. Financer les besoins en développement du continent exigerait de 600 à 700 milliards USD par an, d’après les estimations », a indiqué la BAD. Et d’après son édition 2018 de Perspectives économiques en Afrique, 130 à 170 milliards USD environ sont nécessaires, chaque année, pour les infrastructures.

Transactions. La BAD collabore avec d’autres partenaires au développement multilatéraux et parties prenantes, pour faire en sorte que l’AIF devienne un tremplin essentiel pour les investissements en Afrique, et ainsi satisfaire les énormes besoins en infrastructures et en développement du continent. Ce premier marché novateur de l’investissement réunira des promoteurs de projets, des fonds de pension, des fonds souverains, des investisseurs privés, des décideurs, des sociétés de capitaux et des chefs de gouvernement, afin de mobiliser des capitaux à même de transformer les secteurs économique, agricole et industriel de l’Afrique. « Le forum sera 100 % transactionnel. L’accent est mis sur la conclusion et la signature d’accords, la sélection et l’amélioration de projets. Il s’agit également d’une plateforme pour attirer les co-investisseurs et faciliter les transactions, afin de libérer des opportunités d’investissements de plusieurs milliards de dollars en Afrique », ont indiqué les organisateurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Peinture : Rétrospective sur les œuvres de Léon Fulgence

Chez les amateurs du 3e art, le nom de Léon Fulgence est on ne peut plus familier. A travers son exposition au « Tamboho Boutik Hôtel » à Ambodivona, l’artiste peintre offre une fois de plus une rétrospective de ses œuvres précédentes.  

Vendredi, les habitués du « Tamboho Boutik Hôtel » à Ambodivona ont redécouvert l’artiste peintre aux mille et une facettes. Pour la énième fois, Léon Fulgence présente ses toiles aux multiples couleurs. Une bonne trentaine de ces œuvres trônent dans la salle, 35 pour être plus exact. Partout sur les murs, bien plus que des décorations, et comme une évidence, ces tableaux sont alors en phase de devenir un « must » pour égayer la salle et les escaliers. Présentées par série de trois ou quatre, les habitués des lieux se sont laissé tenter par ces toiles.

Portraitiste, Léon Fulgence s’arme de couteau pour peindre sur la toile.  Il est surtout attiré par tout ce qui bouge après les poses statiques de ses personnages.  Selon l’artiste, en bougeant, tout donne un aspect de « flou artistique », c’est un élan qui emmène vers l’abstrait. Le peintre remet la main sur ce qu’il a toujours apprécié. Les scènes de vie quotidienne, les enfants souriants, le marchand de fruits… toutes ces petites choses banales pour certains mais sur lesquelles l’œil d’artiste porte tout son intérêt. Comme chez les jeunes artistes peintres du moment, l’explosion de couleurs se ressent à travers ses œuvres. Comme Madagascar est un pays très coloré, faut-il vraiment être insensible pour ne pas sortir toutes les gammes de couleurs qui vibrent partout où l’on va.

De renommée internationale, l’artiste fait partie de ceux dont les œuvres sont disponibles sur le marché de l’art autant à Madagascar qu’ailleurs. Si on ne le voit que rarement exposer dans la Grande Île, Léon Fulgence est bien connu à l’étranger. Le tout est à découvrir au « Tamboho Boutik Hôtel » jusqu’au 24 novembre. Un véritable petit trésor qui mérite le détour.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Déclaration d’Addis-Abeba sur les dividendes démographiques : Les réalisations avancent dans la bonne ...

Les filets sociaux de base constituent de véritables aides à la population vulnérable du pays.

La Grande Île avance dans la mise en œuvre de la feuille de route, tracée après l’adoption de la déclaration d’Addis-Abeba par les 54 pays signataires.

« Les gouvernements qui se sont succédé ont fait de leur mieux pour mener à bien la réalisation de la feuille de route relative à la déclaration d’Addis-Abeba sur les dividendes démographiques. Et c’est une bonne chose pour le pays et les Malgaches. » Ce sont là les propos de la ministre de la Population Irma Naharimamy, lors d’une conférence de presse organisée dans son bureau à Ambohijatovo hier. Une occasion pour la ministre de faire un rapport détaillé sur sa récente mission effectuée à Accra, et qui portait sur « le suivi des réalisations de la feuille de route afférente à la déclaration par les pays signataires ». En effet, « les efforts menés par Madagascar dans la mise en œuvre de la feuille de route sont palpables et encourageants ». Efforts qui se manifesteraient par la « mise en œuvre de la stratégie nationale de la croissance inclusive, la mise en place – et l’amélioration – du système de protection sociale par le biais des filets sociaux de base comme le Fiavota Ajaja, ou encore la mise en place d’une loi portant limite de l’âge minimale légal du mariage ». La mise en place de la plateforme nationale et des plateformes régionales de lutte contre la violence basée sur le genre figure également parmi les réalisations phares de la Grande Île.

64. La ministre de la Population a également saisi l’occasion pour rappeler un fait majeur – qui pour le moment constitue plus une charge qu’un atout – pour le pays, celui de la jeunesse de la population malgache. « 64% de la population malgache est jeune et âgée de moins de 25 ans» a noté Irma Naharimamy. Avant de souligner « l’importance de consacrer tous les efforts et toute l’attention du gouvernement, ainsi que des organisations de la société civile, dans le développement de cette frange de la population malgache. » C’est dans cette optique que le ministère de la Population ambitionne  de mettre en place un projet de lutte pour l’amélioration de la santé reproductive des jeunes. Projet qui « sera initié entre 2018 et 2020 », selon les dires de la ministre de la Population. La mise en place du système de protection sociale pour les couches les plus défavorables est, certes, une avancée majeure dans la réalisation de la déclaration d’Addis-Abeba sur les dividendes démographiques. Reste à savoir si les efforts vont continuer… dans le bon sens.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Jean Max Rakotomamonjy : Fils d’un paysan devenu chef d’Institution

Un parcours politique exceptionnel. Rares sont les politiciens malgaches qui ont pu égaler ses exploits. Jean Max Rakotomamonjy a gravi tous les échelons d’une carrière politique, couronnée actuellement par son accession à la tête de la troisième Institution de l’Etat, à savoir l’Assemblée nationale. « Alors que j’étais à Nosy-Be après avoir obtenu ma licence en Sciences Economiques à l’Université d’Antananarivo, Herizo Razafimahaleo m’écrivait et me demandait d’être le candidat du parti Leader Fanilo à la mairie d’Andapa. J’ai accepté et j’ai été élu avec 70% des voix. C’était en novembre 1995. Cette élection a marqué le début de ma carrière politique », explique Jean Max Rakotomamonjy. Après avoir été maire de la commune urbaine d’Andapa, l’actuel homme au perchoir fut successivement conseiller provincial, sénateur élu, membre de la HAT (Haute Autorité de la Transition), membre du CST (Conseil Supérieur de la Transition), ministre du Tourisme et député. Lors des dernières législatives, Jean Max Rakotomamonjy fut élu député d’Andapa contre 14 candidats, récoltant 28% des voix. « J’ai commencé par le bas et je suis actuellement à la tête d’une importante Institution de la République », souligne-t-il.

Issu d’une famille paysanne. Jean Max Rakotomamonjy ne fait pas partie de ces politiciens qui sont au pouvoir parce qu’ils appartiennent à des familles historiquement connues et reconnues ou financièrement puissantes. Au contraire, l’actuel président de l’Assemblée nationale est issu d’une famille paysanne. Fils d’un instituteur public, il est le second d’une fratrie de onze enfants. Jean Max Rakotomamonjy est fier de raconter ce qu’il a vécu : « Je suis né à Antsahavoara, une localité qui n’est pas jusqu’à présent accessible en voiture. Pendant mes études primaires, je faisais tous les jours 14km de route à pieds, 7km à l’aller et 7km au retour. Nos parents étaient très stricts en matière d’éducation de leurs enfants. Après mon CEPE, ce trajet a doublé. J’ai fait tous les travaux des champs pour aider mes parents à nourrir mes frères et sœurs. Je n’ai pas eu la chance, comme d’autres enfants, de faire ce que je voulais et d’obtenir ce que je désirais. Durant le weekend, après l’école, j’allais à la collecte des bois pour le feu le samedi. Dimanche dans la matinée, j’allais à l’église, et ce n’était  que l’après-midi que j’étais autorisé à aller au cinéma.»

Intérêt général. Jean Max Rakotomamonjy a perdu son père à l’âge de 17 ans. Il venait d’avoir son bac et devait aller à l’Université. « Malgré le décès de mon père, j’ai fait tout pour poursuivre mes études supérieures à l’Université d’Antananarivo », rappelle-t-il. A Ankatso, compte tenu de sa situation familiale et économique, l’étudiant Jean Max a eu droit à un logement universitaire et à une bourse de 13.800 francs net par mois. « Sur ces 13 800 francs, j’envoyais chaque mois 5 000 francs à ma mère pour l’aider à scolariser mes frères et mes sœurs. Après ma licence, j’ai été obligé de chercher du travail et j’en ai trouvé à Toamasina. J’ai commencé à adhérer aux différentes associations comme la FITEFA (Fikambanany Zanaky ny Faritany Antsiranana) et la FIZANA (Fikambanan’ny Zanak’Andapa aty Antananarivo) »,raconte le candidat n°31. Sur le plan social, Jean Max Rakotomamonjy fait toujours primer l’intérêt général sur ses intérêts particuliers. « Jusqu’à présent, je n’ai pas de maison à Andapa. Par contre, j’ai beaucoup contribué à la construction d’un ‘Toby’ de l’église FJKM locale. », rappelle-t-il.

Vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie. En tant que parlementaire, Jean Max Rakotomamonjy n’est pas seulement président de l’Assemblée nationale. Il est également vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF). « Avec cette responsabilité, je n’ai pas ménagé mes efforts pour permettre au Parlement malgache de retrouver sa place au niveau international. », explique-t-il. Avant de poursuivre : « Au niveau de l’APF, je milite surtout pour la formation des jeunes malgaches pour qu’ils puissent prendre en main l’avenir du pays. »

Loi JMR. La législature actuelle a été notamment marquée par l’adoption de la loi Jean Max Rakotomamonjy (JMR). Cette loi porte sur l’abolition de la peine de mort à Madagascar. « C’est moi qui ai proposé cette loi. C’est pourquoi elle porte mon nom », souligne le candidat n°31. Par ailleurs, depuis que JMR se trouve à la tête de l’Assemblée nationale, Madagascar est toujours invité à des conférences internationales sur la Paix dans le monde. On a récemment organisé à Madagascar un séminaire sur l’organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Mpanendaka fito tra-tehaka teo am-panaovana ny asa ratsiny

Faritra isan’ny mafana tokoa raha ny resaka tsy fandriampahalemana no asian-teny eny amin’iny faritra Andravoahangy sy ny manodidina iny. Tsy mikely soroka amin’izany anefa ireo pôlisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo, miezaka andro aman’alina, manao fisafoana ireo elakelan-trano rehetra eny an-toerana. Tsy very tokoa ny ezaka fa ny sabotsy alina lasa teo dia enin-dahy nikasa hanao ny asa ratsiny no tra-tehaka. Mbola nivorivory toy ny fanaon’izy ireo tao anatina elakelan-trano ireto farany no notongavan’ireo pôlisy tampoka. Nitsoaka avy hatrany izy ireo ka raikitra teo ny fifanenjehana. Tsy lasa lavitra anefa dia voapaingotra ihany. Mbola nahitàna antsy lava lela iray tany amin’ny iray tamin’ireto olon-dratsy ireto. Marihana, hoy ny vaovao, fa samy tsy manana kara-panondro izy ireo ary rehefa nofotorana dia samy vao avy nivoaka ny fonja tsy ela avokoa noho ny resaka fanendahana sy sinto-mahery teny amin’iny faritra iny hatrany.

Fa ankoatra azy enin-dahy ireto dia lehilahy iray ihany koa tra-tehaka teo amina toby fiantsonan’ny taxibe iray teny amin’iny faritra Antanimena iny, teo am-pangaronana paosina ramatoa iray. Vola maromaro no lasa tamin’io saingy nisy nahita ny zavatra nataony ka nifanenjehan’ny olona sy ny pôlisy ity mpangaraom-paosy ity. Tsy lasa lavitra ihany koa dia voasambotra ary nentina avy hatrany teny amin’ny birao natao famotorana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Circulation urbaine : Premiers bouchons dûs à la campagne électorale

La journée d’hier a été marquante pour le pays. Elle correspond au coup d’envoi officiel – sur le terrain en tout cas – de la campagne électorale. La journée du 8 octobre 2018 a également été marquée par le début d’un mois de calvaire pour la circulation urbaine, notamment dans la capitale. Les préludes des bouchons infernaux – qui ne sont pas en soi si étrangers des Tananariviens – ont été ressentis presque partout dans la Ville des Mille. Tout le pays va en effet – durant un mois – vibrer au rythme de la campagne électorale, où spectacles, bruits de toute sorte, carnaval et meetings vont être observés dans tous les recoins des régions, des villes… bref de la Grande Île. Certes, il fallait s’attendre aux embouteillages d’hier pour le cas des Tananariviens. Mais le fait est là, les bouchons empoisonnent la journée des citadins. D’Antsakaviro à Ankorondrano, en passant par Ambohijatovo ou encore sur la route digue d’Andohatapenaka, des partisans de certains candidats ont perturbé la circulation. Quoi qu’il en soit, les premiers embouteillages d’hier ne sont que les débuts. Il n’est pas non plus évident de connaître les itinéraires des « propagandistes » au cas où l’on voudrait les éviter.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : La Sfio et Madagascar – 1947 de Janine Harovelo

Un livre poignant et tonique dans les propos : La Sfio et Madagascar – 1947.

Dans son livre La Sfio et Madagascar – 1947, paru aux éditions L’Harmattan en 1995, on serait tenté de dire que Janine Harovelo veut faire le procès « en coupe réglée » d’une classe politique française de l’après-guerre. Celle qui écumait le parti SFIO, ou Section Française de l’Internationale Ouvrière. En 259 pages, l’auteure part d’un simple fait. Ce qui aurait dû être une logique humaine, comme indiquée en résumé du livre. « La France combattante, revigorée par cette aide sans réserve en hommes et en matériels, laissait germer une idée révolutionnaire : la fin du colonialisme après-guerre ».

Comme elle pose si bien la question en évoquant les évènements de 1947 : «  Comment se fait-il que cette répression d’une grande brutalité ait été le fait d’un pays où le président de la République, le président du Conseil, le ministre de la France d’Outre-Mer et le Haut Commissaire de Madagascar étaient membres d’un parti en principe anti-colonialiste, la SFIO ? » Tout est presque dit dans cette question d’Etienne Tocmé en préface de La Sfio et Madagascar – 1947. Au fur et à mesure de la lecture, Janine Harovelo charge la génération politicienne de l’époque. En jouant sur les oppositions de regard, en gardant toujours la justesse historique, elle se met des deux côtés de la barrière.

Ressortant ainsi l’ambiguïté  d’un parti  anticolonial par la parole, mais souvent trahi par ses actions. La déclaration de Charles De Gaulle, héros alors adulé de la victoire « française » contre l’Allemagne d’Hitler. « La politique de la France est et sera, d’élever tous ces territoires le plus haut possible pour que chacun ait la possibilité d’administrer ses intérêts et d’être représenté dans un système d’ordre fédéral ». C’est toujours dans cet alignement de double discours que la relation France/Madagascar est dépeinte par l’écrivaine. Déjà, on peut comprendre que le paternalisme était une vision politique justifiée et marquée par le sceau de la civilisation française triomphante.

Le discours assez choquant de Janine Harovelo apporte tout le mérite à ce livre. En revenant sur la vision malgache peu révélée de la lutte coloniale, elle attaque d’entrée au chapitre 2 : « l’histoire de la résistance malgache apporte un démenti à la légende soigneusement entretenue par le milieu colonial, selon laquelle les troupes coloniales françaises auraient été accueillies en libérateurs par les autres ‘races’ dominées par les ‘Hova ». C’est dans la langue et la force des mots qu’elle fausse cet imaginaire colonial attribué à de la fausse propagande. Au passage, elle cite quelques repères historiques qui ont déclenché la vengeance d’autres groupes humains.

« L’insurrection matée en Imerina, Gallieni affronte les Sakalava (côte ouest) qui passent à la résistance après le massacre sans précédent par les troupes coloniales, des habitants et du chef d’Ambike, le roi TOERA. Le prince KAMAMY héritier du roi TOERA, ne se soumet que le 26 mars 1900. Tandis que INGEREZA, un des Chefs du Menabe résiste longtemps encore », cite l’auteur. Sans l’affirmer, Janine Harovelo met en évidence le caractère réel et national de la lutte anti-coloniale. En dernière partie, elle évoque la mutation politique malgache. Pour d’autres, ce serait plutôt la genèse de la politique moderne à Madagascar.

La Sfio et Madagascar – 1947 pourrait aider à mieux comprendre ce qui s’est passé en 1947. De la propagation de la lutte  anticoloniale chez les « indigènes » et la volonté de la SFIO de libérer à leur manière ces peuples. Apparemment, celle-ci n’est pas si forte en comparaison à l’intérêt supérieur de l’empire.  Comme tout le monde le sait, les faits se terminent par une tragédie historique et sanguinaire. 100 000 morts, peut être plus. Comme l’indique l’auteure, les décideurs avaient le choix, mais pourquoi ont-ils choisi les armes ?

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Open International BMOI – Air France Neuf matchs prévus ce jour

Coup d’envoi de l’Open International de tennis BMOI – Air France ce jour, sur les courts du Country Club à Ilafy. Neuf matches seront programmés pour cette journée inaugurale. Au premier tour, dans le tableau des simples messieurs, Andritokiana Ratsimandresy défiera Romeo Giovanni. Miarizo Rakotondramboa sera opposé à Donné Radison, Solonantenaina Rakotoson jouera contre Hasina Randrianirina et Patrick Rakotozafinirina affrontera Hasina Mbolanirina. Du côté des dames, Maholy Razakaniaina sera contre Miantsa Rakotonirina et Charline Ravololoniaina sera aux prises avec Miora Andrianantoandro.

T.H

Calendrier

Double dames

Nantenaina Ramalalaharivololona – Zarah Razafimahatratra contre Miantsa Rakotonirina contre – Elsie Rakotohasy.

Randy Rakotoarilala – Fitia Rakotondramboa contre Safidisoa Nomenjanahary – Maholy Razakaniaina.

Double hommes

Antso Rakotondramanga – Jacob Rasolondrazana contre Jacky Ramananjatovo – Hasina Randrianirina.

Midi Madagasikara0 partages

Un début de campagne sans tambour ni trompette

C’est une campagne électorale finalement sans tambour ni trompette que l’on a découverte hier. Il n’y a pas eu beaucoup de surprises, ce premier jour car les shows électoraux se sont tous ressemblé. Aucun des candidats n’a fait preuve d’originalité, organisant un long cortège jusqu’au lieu de rassemblement et ayant à ses côtés une pléiade d’artistes. Pour le moment, il n’y a donc rien de nouveau dans la manière d’essayer de séduire les électeurs.

Un début de campagne sans tambour ni trompette

Ce premier jour n’a en rien différé du lancement des précédentes campagnes électorales. En fait, cela s’est passé même calmement, puisque seuls les candidats Hery Rajaonarimampianina, Roland Ratsiraka, Didier Ratsiraka et Andry Rajoelina ont essayé de marquer le coup. L’ancien chef de l’Etat a investi le stade « Antanikatsaka » à Itaosy. Il a fait un meeting classique avec en préambule un show d’artistes pour chauffer l’assistance. Il n’y avait là rien de nouveau, mais il a donné l’impression d’entrer de plain-pied dans le vif du sujet. Didier Ratsiraka était à Ankazomanga, mais il n’a pas réussi à drainer la foule. C’est à Diégo qu’Andry Rajoelina a entamé son marathon électoral. Le candidat n°13 a voulu montrer qu’il a conquis le cœur des électeurs de la ville. Sa venue à Antsiranana a été réglée comme sur du papier à musique. C’est une arrivée en vedette qui a été organisée avec un cortège haut en couleur. Roland Ratsiraka a également été sur place et n’a pas voulu être en reste. Il a voulu tenir la dragée haute à son concurrent. Lui aussi a attiré beaucoup de monde. On ne sait pas qui a été le vainqueur de ce duel à distance, mais chacun peut se targuer d’avoir fait le plein de sympathisants. La campagne électorale ne fait que commencer. On va voir quelle tournure elle va prendre. Ces trente jours vont être longs, très longs et il va falloir essayer d’entretenir l’intérêt des citoyens.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Aviation Civile de Madagascar : Pas encore d’autorisation d’exploitation pour huit hélicoptères impo...

L’ACM a donné hier des explications techniques sur le dossier d’importation d’hélicoptères par Sky Service.

La circulation aérienne obéit à des règles très sécuritaires très strictes, et le respect de ces dernières conditionne la position internationale d’un  pays en matière de sécurité aérienne. Raison pour laquelle l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) attend que tous les critères soient remplis avant de délivrer l’autorisation d’exploitation des huit  hélicoptères commandés actuellement.

« Dans les dossiers que nous traitons, il n’est même pas fait mention de tel  ou tel candidat aux élections présidentielles, d’ailleurs cela ne nous intéresse pas de savoir quel parti politique est derrière une demande d’importation d’hélicoptères. »  C’est ce qu’a notamment déclaré hier, au cours d’une conférence de presse,  James Andrianalisoa, le Directeur Général de l’ACM. Une manière de clarifier l’opinion sur les polémiques qui entourent les procédures d’importation d’hélicoptères faites ces derniers temps dans le cadre des élections présidentielles.

Aspects techniques. Pour l’ACM, les décisions prises prennent en considération, avant toute autre chose, les aspects techniques. C’est d’ailleurs pourquoi le DG de l’ACM était entouré hier par des techniciens, qui ont donné de plus amples détails sur le traitement des dossiers d’importation de huit  hélicoptères.  D’après l’ACM,  les importations sont réalisées par Sky Service Madagascar, une société d’exploitation d’aéronefs pour le transport aérien public. En somme, l’interlocuteur direct de l’ACM dans ces opérations est cette société d’exploitation, et non certains candidats. D’après toujours l’ACM, les huit  demandes ont été déposées entre le 11 août et le 29 septembre. « Toutes ces demandes respectent le délai réglementaire de dépôt et nous avons même pris des dispositions pour accélérer leur traitement », précise l’ACM, qui a tenu à faire remarquer qu’avant d’octroyer une autorisation de vol, des mesures doivent être prises pour évaluer les risques liés à l’exploitation de ces aéronefs.

Contrat non signé. En tout cas, à entendre les explications de l’ACM, les demandes présentées pour le moment par Sky Service ne répondent pas entièrement à ces exigences réglementaires. Parmi les dossiers requis, mais que Sky Service n’a pas encore fourni, figure le contrat entre la société importatrice et l’entreprise qui fournit les hélicoptères concernés. « On nous a fourni un contrat non signé », signale l’ACM. Ce qui est bien évidemment non conforme aux exigences des procédures. « Or, ce contrat est capital dans la mesure où il détermine la responsabilité de chacun des contractants pour l’exploitation des hélicoptères. (…) L’autre défaillance réside dans l’utilisation des hélicoptères.  Sky Service a déposé les demandes sur la base d’une exploitation privée, alors qu’il s’agit, d’après les réglementations, d’un transport public commercial. » Cette précision est capitale dans la mesure où tous les dossiers seront traités en fonction du caractère privé ou public de l’exploitation. Si c’est une exploitation privée par exemple, il suffit d’un pilote privé pour effectuer les vols. Alors que le transport public commercial exige un pilote de ligne. « Ce sont des détails très importants dans le domaine sécuritaire », note l’ACM.

4 documents supplémentaires. En tout, l’ACM a demandé quatre  documents supplémentaires à Sky Service. « Ce ne sont pas des documents difficiles à fournir et nous les attendons toujours », précise l’ACM, en ajoutant que dès que toutes les conditions réglementaires seront remplis, les autorisations d’exploitation seront délivrées très rapidement.  Pour le moment, et suite à la réquisition du Premier ministre, l’ACM a délivré l’autorisation de convoyage des hélicoptères en question de leur pays d’origine, en l’occurrence l’Afrique du Sud, vers Madagascar. Bref, la délivrance de l’autorisation de vol de ces hélicoptères dépend de la capacité de Sky Service à compléter  les dossiers requis et à satisfaire aux exigences réglementaires. Des exigences motivées avant tout par des soucis sécuritaires. En effet, l’ACM ne doit pas passer outre ces réglementations, non seulement pour assurer la sécurité de la navigation aérienne, mais également pour éviter le risque de faire retomber Madagascar dans l’annexe B. « Si nous ne respectons pas à la lettre toutes ces réglementations, nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle sanction. » Une sanction que le pays ne mérite vraiment pas, surtout au moment où le secteur aérien reprend son envol. On rappelle en tout cas le mal qu’a subi le pays à cause de cette annexe B. Une mauvaise expérience à ne pas répéter.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Mise en place d’un Bureau d’Administration Minière

Lors de l’inauguration des onze infrastructures dans la région de Betsiboka.

Le ministère des Mines et du Pétrole continue de mettre en place un Bureau d’Administration Minière (BAM) au niveau des zones à forte potentialité minière en vue d’améliorer la gouvernance de proximité.

Ainsi, après les communes d’Andohanilakaka et de Sakaraha dans la région d’Ihorombe, Maevatanàna dans la région de Betsiboka dispose également d’une telle structure. En outre, l’antenne régionale de l’Agence Nationale de la filière Or et le bureau de la Police des Mines y ont été également inaugurées. Force est de reconnaître que le tiers de la production aurifère de Madagascar provient de cette région, qui plus est, est réputée pour sa production de gemmes.

Retombées économiques. « La mise en place de ces infrastructures vise à accompagner tous les acteurs opérant dans le secteur minier dans le développement de leurs activités à travers un service de proximité, et non pas à instaurer des mesures de répression à leur encontre », a rassuré le Chef d’Etat, Rivo Rakotovao, lors de leur inauguration la semaine dernière. On peut citer, entre autres, la formalisation et la professionnalisation de ces acteurs, en particulier les petits exploitants miniers. Cela permettra ensuite à la population locale de profiter des retombées économiques positives des exploitations minières, comme que la perception des ristournes et des redevances dans sa circonscription. Plus précisément, le BAM est chargé de collecter les recettes minières, tels que le droit de collecte, les ristournes et redevances ; ainsi que d’encadrer et de former les opérateurs miniers afin d’améliorer leurs capacités. La formalisation des métiers des petits exploitants et des artisans miniers n’est pas en reste.

Onze infrastructures. En dehors des infrastructures destinées au développement du secteur minier et aurifère, d’autres infrastructures servant à contribuer au développement économique régional ont été mises en place dans la région de Betsiboka. On peut citer, entre autres, la deuxième ferme solaire photovoltaïque la plus importante à Madagascar, qui alimentera toute l’agglomération de Maevatanàna ; une autre centrale solaire pour l’électrification de la commune rurale d’Ambalanjanakomby ; le pont de Manambatromby ; et le centre d’insémination des ovins. En tout, onze infrastructures ont été inaugurées dans le cadre de cet événement par le président p.i. Rivo Rakotovao, qui a été accompagné par quelques membres du gouvernement, et ce, en présence des autorités locales.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle : 40 observateurs de l’Union européenne

Un premier groupe de 40 observateurs européens de longue durée a été déployé  le 6 octobre dernier dans l’ensemble du pays afin d’observer le processus électoral en vue de l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. Les observateurs sont arrivés le mardi 4 octobre à Antananarivo pour rejoindre l’équipe cadre de la Mission d’observation électorale de l’Union européenne à Madagascar, qui est présente dans le pays depuis le 22 septembre 2018. En effet, comme lors des scrutins précédents de 2013 et de 2006, l’Union européenne a été une nouvelle fois invitée à observer l’élection présidentielle de 2018.Logistiques. Ce groupe d’observateurs a suivi une formation de trois jours dans la capitale, abordant à la fois les aspects logistiques propres à la Mission et les aspects juridiques, politiques, électoraux et médiatiques propres à Madagascar. Déployés dans les différentes régions administratives du pays, ces observateurs travailleront, au cours des prochaines semaines, par équipes de deux personnes en vue de suivre l’ensemble du processus, y compris la campagne électorale.

Déploiement. Les observateurs prendront contact avec l’ensemble des acteurs du processus électoral, notamment les démembrements de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les forces de sécurité, les candidats à l’élection présidentielle ou leurs représentants, les autorités publiques, la société civile, les médias ainsi que les observateurs nationaux et internationaux. A l’occasion du déploiement des observateurs de longue durée vers les régions du pays, le Chef observateur, M. Cristian Preda, a précisé : « La Mission suit une méthodologie de longue durée, qui comprend pas seulement l’observation de la journée électorale mais aussi les avancements logistiques de la CENI et le déroulement de la campagne électorale ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Aviation civile : La sécurité assurée par un organe indépendant

« La gestion de la sécurité aérienne obéit à des règles strictes régies par un organe indépendant ». C’est ce que précise notamment l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) dans un communiqué. Une manière de rappeler que le fonctionnement de l’Aviation Civile de chaque pays signataire de la Convention de Chicago de 1944 est défini de la même manière. « L’Aviation Civile a des fonctions de ‘régulateur’ et également, de façon concomitante, d’ ‘autorité de surveillance‘ de l’activité aérienne. Les Etats parties se sont convenus de ce qu’il fallait conférer à l’autorité chargée de la surveillance, afin qu’elle assume en toute sérénité sa mission de responsable de la sécurité des vols, qu’elle ait une autonomie large et une indépendance réelle dans ses prises de décision. » L’ACM prend notamment l’exemple du droit aérien français dont a hérité Madagascar.

« A titre comparatif, en droit aérien français, dont nous avons hérité du système et des règles fondamentales, la sécurité de l’aviation civile est confiée à la Direction de la sécurité de l’aviation civile (DSAC). Une instruction gouvernementale du 26 décembre 2016 rappelle que la DSAC est une autorité nationale de surveillance indépendante. La DSAC est un service à compétence nationale rattaché au Directeur Général de l’Aviation Civile. On le sait, les Etats de l’Union Européenne ont décidé d’uniformiser leurs règles aéronautiques appelées règlements ‘ciel unique’. Dans le cadre de ces règlements, la DSAC exerce ses compétences de manière impartiale, indépendante et transparente. Elle ne reçoit aucune instruction, ni du Commissaire Européen en charge des Transports, ni du ministre français des Transports ; ni du Premier ministre ».

 

L’aviation civile malgache consacre ce principe d’autonomie en déclarant que l’Autorité de l’Aviation Civile est l’organisme doté d’une autonomie de gestion chargé de l’élaboration, de la mise en œuvre et de la surveillance de l’application de la réglementation de l’aviation civile.  En ce qui concerne  la lettre de la Primature, l’ACM estime que  « dès lors qu’elle ordonne une  réquisition, elle  modifie les règles d’instructions des dossiers d’autorisation de vol. Elle constitue par essence une interférence que l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), dont Madagascar est membre, a régulièrement sanctionné comme générateur de Problème Grave de Sécurité (PGS). Par ailleurs, l’intervention physique, accompagnée de menaces par des personnes étrangères au service, et particulièrement des élus, aggrave l’atteinte à l’indépendance de l’Autorité. L’administration centrale, par ailleurs parfaitement en droit de demander des comptes à l’Autorité de l’Aviation Civile, ne devrait pas prendre des mesures de nature à affaiblir l’autonomie de cette dernière, sous peine d’entraîner des sanctions internationales à l’ensemble du secteur aérien malgache . »

Recueillis par R.Edmond