Les actualités à Madagascar du Lundi 09 Septembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara116 partages

Extension du port de Toamasina : Le plus grand chantier en Afrique valant 411 millions USD

Le port de Toamasina pourra accueillir deux gros porteurs en même temps aux termes de ce projet, selon Christian Avellin, le directeur général de la SPAT.

Aux termes de ce projet, le port pourra accueillir deux gros porteurs en même temps.

Le gouvernement japonais a mené les études relatives à l’extension du port de Toamasina en 2015. Les travaux sont répartis en deux étapes. La première phase a débuté l’an dernier et s’achèvera en 2020 tandis que la seconde phase sera prévue terminer en 2026. En tout, c’est le plus grand chantier en Afrique financé par le Japon à travers la JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale) à hauteur de 411 millions USD. Les 65% des fonds requis pour ce projet proviennent de la JICA, tandis que les 35% restants relèvent de la contribution de l’Etat malgache . L’objectif principal de cette extension est d’avoir une aire de stockage de conteneurs plus vaste qui s’étendra sur 10 hectares. Ce projet d’extension du port de Toamasina s’inscrit dans le cadre du programme que le Président de la République, Andry Rajoelina, a mis en avant lors de sa récente participation à la TICAD 7 à Yokohama – Tokyo, Japon.

5 hectares à aménager. Le chef de l’Etat s’est d’ailleurs entretenu personnellement avec le directeur de la JICA, Shinichi Kitaoka sur ce sujet. En tant que premier responsable concerné, le directeur général de la Société Portuaire) à gestion Autonome de Toamasina (SPAT), Christian Eddy Avellin, a été également invité à cette rencontre. Rappelons que la première phase de ce projet concerne les travaux de remblayage des sites déterminés, plus précisément à la Baie de Dame. La pose des blocs de pierre de 50 tonnes, dits «  dolos » n’est pas en reste pour la protection de berge. A l’heure actuelle, une surface de 5 hectares servant à accueillir des conteneurs est déjà prête à être aménagée. Cette surface nouvellement installée sera exploitée par la société MICTSL (Madagascar International Container Terminal Services Limited) tandis que les 4 hectares restants sont prévus être aménagés en 2020. En revanche, la deuxième phase consiste en la pose des brise- lames. Le chantier y afférent est prévu être achevé en 2023.

Normes environnementales. A terme, le quai actuel, de 470 mètres de longueur sera rallongé de 345 mètres. En outre, un ravinement du bord de mer sera entrepris à la surface du port proprement dit. En 2026, l’aire de stockage aura une étendue de 19 hectares, avec trois quais pouvant accueillir de gros conteneurs. Notons que tous les travaux inscrits dans ce programme ont été bien étudiés pour respecter les normes environnementales. Entre autres, la faune sous-marine fera l’objet d’une surveillance minutieuse tout au long du projet. Cette initiative représente d’énormes avantages pour les échanges commerciaux. En effet, au terme de ce projet, le port de Toamasina pourra accueillir deux gros-porteurs en même temps. Cela va permettre de créer des emplois décents. Il y aura également des retombées positives pour les importateurs ou les exportateurs. En effet, faute d’infrastructure adéquate, les gros navires sont obligés de s’arrêter à l’île Maurice ou à la Réunion. Les marchandises à importer ou à exporter doivent y être transbordées.

Navalona R.

Midi Madagasikara28 partages

Grande messe à Soamandrakizay : Le pape François fustige la corruption et l’exclusion devant un million...

Dans son homélie, le Pape François a fustigé la corruption et l’exclusion. (Photo Kelly)

Elle a vu la présence de chefs d’Institutions mais également de politiciens. Il s’agit, entre autres, du Président Andry Rajoelina, du Premier ministre Ntsay Christian, du président du Sénat Rivo Rakotovao, de Madame le maire Lalao Ravalomanana et son époux  ainsi que de Roland Ratsiraka et Camille Vital. Pasteur Mailhol a été également de la partie   .

La grande messe présidée par le pape, hier, Soamandrakizay a rallié près d’un million de fidèles. Malgré le froid qui a persisté, le site a été plein comme un œuf. Sans parler de la poussière. A tel point que l’on reconnaît  de suite les gens qui ont assisté à cette messe. La plupart d’entre eux ont rallié Soamandrakizay à pieds. Dès 4 h du matin, les fidèles se sont fixé un point de ralliement pour rejoindre ce site.  Des groupes de gens grands et petits n’ont pas ainsi à prendre la route même à cette heure très matinale. A 7h 30, les fidèles ont été tous installés, malgré qu’il y avait eu encore pas mal de monde à l’extérieur de Soamandrakizay. Le pape François a débarqué sur cet endroit à 9h15 à bord de Papamobile. Il a fait le tour du champ diocésain ne manquant pas à chaque occasion de saluer les fidèles.

Culture du privilège. La cérémonie religieuse a débuté à 10h exactement. Lors de son homélie, le Saint Père a mis en exergue trois points. Le premier point porte sur la culture du privilège. Il a notamment déclaré :  « l’accès dans le royaume des cieux ne peut pas seulement se limiter ou se réduire aux liens de sang, à l’appartenance à un groupe déterminé, à un clan ou à une culture particulière ». Et d’enfoncer le clou : « il ne faudrait pas faire prévaloir la culture du privilège et de l’exclusion, favorisant de ce fait la corruption ». Le deuxième point, le Saint Père estime : « il ne faut pas identifier le royaume des Cieux avec ses propres intérêts personnels avec la fascination d’une idéologie quelconque au risque d’instrumentaliser le nom de Dieu ou la religion pour justifier des actes de violence…et la marginalisation ». Le troisième point, et non pas des moindres, de dénoncer ce qu’il qualifie « de  course à l’accumulation de richesses qui pousse à l’égoïsme et l’utilisation de moyens immoraux. »

Spéculation. Notons que la première journée de la visite pastorale a débuté par une rencontre avec le couple présidentiel. C’était, avant-hier, à Iavoloha. Durant son discours le Souverain Pontife a d’emblée relever le “fihavanana”, inscrit dans la Constitution de  notre République, qui, selon lui, voit « l’âme » du peuple malgache, une âme à préserver puisqu’elle donne aux habitants « ces traits particuliers qui le distinguent, le constituent et lui permettent de résister avec courage et abnégation aux multiples contrariétés et aux difficultés auxquelles il est confronté quotidiennement ». Il a alors exhorté à « lutter avec force et détermination contre toutes les formes endémiques de corruption et de spéculation qui augmentent la disparité sociale ». Le pape François a également évoqué la politique et la protection de l’environnement sur la Grande Ile, qui devraient assurer la promotion inclusive de tous les habitants.

A l’endroit des représentants de la communauté internationale, le Saint Père les a sollicité à poursuivre leurs engagements et à aider Madagascar tout en préservant la singularité du peuple malgache . Pour clore son discours le pape François a réaffirmé la disponibilité de l’Église catholique à Madagascar de contribuer aux perspectives de développement humain intégral  et respectueux de la culture malgache dans un dialogue permanent avec toutes les parties prenantes. Notons que lors de la veillée d’avant-hier à Soamandrakizay, le Saint Père a parlé aussi de l’alternance démocratique.

Dominique R.

Midi Madagasikara11 partages

Behoririka : Un commerçant arrêté pour vente de produits périmés

Grosse prise de la Police. La semaine dernière à Behoririka, un ressortissant étranger a été arrêté par le service central de lutte contre la corruption (SCLCC) de la Police à Anosy. Il est poursuivi pour commercialisation de produits périmés. Ce service est intervenu suite à un renseignement émanant des personnes de bonne volonté sur l’existence d’un marchand en train de vendre de couches culottes périmés au marché d’Ambodin’Isotry. N’ayant pas minimisé cette information, des policiers ont ouvert l’enquête en se rendant sur les lieux, le jeudi 06 septembre. Un homme a été surpris en possession d’une certaine quantité de ces marchandises suspectes qui ont été saisies sur le champ. Interpellé, cet individu  a dénoncé son fournisseur qui détient une boutique à Behoririka où il a pu s’en procurer à bon marché avec 8 .000 à 10 .000 ariary le paquet. Le jour-même, des éléments du SCLCC ont procédé à la perquisition de l’endroit cité. 230 paquets de couches culottes suspectes ont été découverts. Le propriétaire a alors été déferé au Parquet, il est placé en détention préventive en attendant son procès dont la date reste encore déterminée. Ce résultat de l’action de la Police permet de dire que le marché malgache risque de devenir des lieux d’écoulement des produits impropres à la consommation. En effet, ce fait doit éveiller l’attention des consommateurs ainsi que celle des autorités concernées.

T.M.

Midi Madagasikara9 partages

Iavoloha : Rajoelina réaffirme son « velirano » devant le pape

Le Pape François a signé le livre d’or au Palais d’Etat d’Iavoloha.

2000 invités ont assisté à la rencontre du pape François avec les autorités, la Société civile et les membres du Corps diplomatique.

« Semeur de paix et d’espérance ». Tel est la devise de la visite du pape François qui prend fin ce jour. En effet, la venue du Souverain Pontife a ravivé la foi et l’espoir non seulement chez les fidèles de l’Eglise Catholique Romaine mais aussi auprès de tous les Malgaches. D’autant plus que dans son discours, lors de la messe de rencontre avec le couple présidentiel, les autorités et les membres du Corps diplomatique et consulaire qui s’est déroulée samedi dernier au Ceremony Building d’Iavoloha, le Saint-Père a prêché le « Fihavanana » et a encouragé les responsables  étatiques et l’Eglise Catholique à veiller sur les plus démunis. Ayant ouvert la série de discours, le président Andry Rajoelina a profité de l’occasion pour renouveler le « Velirano » qu’il a fait envers le peuple malgache, devant le pape François. « Votre Sainteté, devant vous et cette assemblée, en ce lieu, en ce jour, je confirme ma volonté et mon engagement pour redresser et reconstruire Madagascar. Je veillerai sur les Malgaches . Je serai à l’écoute et aux cotés de mes concitoyens, je serai attentif aux plus faibles et aux plus démunis, je cultiverai la justice et l’équité, l’amour et l’espoir… Je ressens et j’ai vu la souffrance de mes concitoyens, je les ai entendus et je les ai écoutés. Cela m’a fendu le cœur. Cela a secoué mon âme. Et je leur ai promis que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’ils croient à nouveau au destin de Madagascar, qu’ils soient fiers de leur terre et de ce qu’ils sont. Je vais tout faire pour offrir un meilleur avenir aux Malgaches , qui depuis tant d’années ont soufferts de la pauvreté, de l’injustice, de la partialité et de l’abandon. Telle sera ma tâche, telle est ma mission. Et devant vous, Saint Père, avec humilité et déférence, je renouvelle ce serment. Je m’attèlerai, chaque jour à reconstruire Madagascar et à rendre leur dignité aux Malgaches . Je leur montrerai que les blessures peuvent être pansées et guéries, je leur montrerai que la haine nous divise et que l’unité nationale est possible, que l’amour est plus fort que tout, qu’avec la foi, la vraie, tout devient possible. Et c’est ensemble, tous les Malgaches  unis, que nous serons vainqueurs ».

Solidarité. Le Chef de l’Etat a lancé un appel à l’unité et à la solidarité à l’endroit de tous les Malgaches. Il reste désormais à confirmer si Andry Rajoelina va tenir ces engagements « sacrés » renouvelés devant le Souverain Pontife. Des engagements engendrant le changement par la réalisation de nombreux projets d’envergure mais aussi un progrès dans les conditions de vie sociale de la population, surtout les plus démunis qui composent la majorité du peuple malgache. Pour Andry Rajoelina, cette visite du Saint-Père marque une nouvelle page de l’histoire de Madagascar. Le début de l’ère de l’union, de la solidarité, du progrès, de l’amour du prochain et du vivre -ensemble. Andry Rajoelina n’a également pas manqué de rappeler sa première rencontre avec le Pape François lors de sa visite au Vatican le 26 avril 2013. Le jour où il a reçu la bénédiction du Saint-Père en lui faisant part de son amour et son espoir pour Madagascar et pour le peuple malgache. Une manière d’annoncer que son élection à la tête du pays a reçu le « Tso-drano » du numéro Un de l’Eglise Catholique. Andry Rajoelina est persuadé que pour cette visite du pape, ses concitoyens malgaches puissent eux aussi recevoir à leur tour la même bénédiction.

Tête-à-tête. A noter qu’avant d’assister à cette rencontre au Ceremony Building, le pape François a eu un tête-à-tête d’une quinzaine de minutes avec le Chef de l’Etat Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina. Un tête-à-tête marqué par la signature du livre d’or sur lequel le Saint-Père a écrit: « Je suis venu comme semeur de paix et d’espérance : puissent les semences jetées dans cette terre porter pour le peuple malgache des fruits abondants ! Le Seigneur vous bénisse ! Priez pour moi, je vous prie ». Cette visite d’Etat a également été marquée par la plantation d’un baobab à l’entrée du Palais d’Iavoloha. A noter la présence lors de cette rencontre à Iavoloha de l’ancien président Didier Ratsiraka et des chefs religieux comme le Pasteur Mailhol de l’Eglise Apokalypsy.

Davis R

Midi Madagasikara9 partages

Littérature : Sortie du recueil « Aza kafaraina » d’Hemerson Andrianetrazafy

Hemerson Andrianetrazafy parle d’amour et de chicanes dans « Azakafaraina ».

Plus connu pour son talent d’artiste plasticien, avec ses tableaux à l’intelligence créatrice peu retrouvée à Madagascar, Hemerson Andrianetrazafy vient d’annoncer la sortie de son recueil, «Aza kafaraina ». Il l’a déjà annoncé depuis quelques mois, préférant alors travailler dans son coin. Voilà, le produit se trouve actuellement dans le circuit. Et connaissant le bonhomme, avec son franc parler et son incision rationnelle, on s’attend à des jets de feux et d’eaux envers la société malgache contemporaine. Cependant l’artiste avertit :« J’y parle d’amour ». Et en survolant quelques rimes, la verve est toujours restée en place. Limpide, avec un malgache riche et chatoyant, le poète est véritablement dans son élément.

« Serananao dia kirana » en est une parfaite illustration, traduit librement par « Tu passes et je suis ébahi ». On retrouve cet Hemerson Andrianetrazafy, académicien, décomplexé et écrivant ce qu’il cogite. Son utilisation impeccable de la langue nationale donne du baume au cœur. En ajoutant quelques termes issus du « malgache facile », ou argotiques pour les plus délicats, ses écrits ressortent encore plus l’essence du plus beau des sentiments. La sincérité d’un artiste dans l’âme et dans le quotidien. En amour, pour lui, la nuit est une bête immonde. Quand il aime, le temps nocturne représente souvent la séparation, les cauchemars et la solitude. Là où elle devient un manque. Alors, il proclame en signant dans son poème d’introduction. « Azafady ehh !!! Aleo aho hitanjaka/K’aza kafaraina ».

La couverture de « Aza kafaraina » d’Hemerson Andrianetrazafy.

En tout, le lecteur retrouvera quatre-vingt-dix poèmes, que « j’ai rassemblé tous mes écrits depuis 1980 jusqu’à maintenant », relate-t-il. Ce travail de longue haleine, Hemerson Andrianetrazafy l’a accompli avec le soutien de plusieurs personnes comme Soamiely et Mialy Andriamananjara. « Il y a trois illustrations de Ranjasoa Publishing », fait savoir l’écrivain. A première vue, ses poésies relatent l’amour avec les meilleures garanties de longévité où les « kafara » ou « chicanes » constitue un ferment de la relation. Heureusement, que ce soit en amour ou en observateur de la société, il garde toujours son flegme et son humour. « Nous sommes en train de préparer une exposition pour rendre public les œuvres », signale l’artiste.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara8 partages

Pape François : Trois journées marathon

La visite officielle en terre malgache du  pape François prend fin ce jour. Le numéro Un de l’Eglise Catholique Romaine va mettre le cap sur l’île Maurice où il célèbrera aussi une messe pour les fidèles catholiques de ce pays. Il reviendra à Tana demain avant de revenir au Vatican. Pour ce qui est de Madagascar, le Souverain Pontife a eu un séjour très chargé. Trois journées marathon pendant lesquelles figuraient plusieurs programmes. Avec une excellente organisation et un timing parfait, rien n’a été laissé au hasard. Autorités, Société civile, Corps diplomatique, les jeunes, les enfants, les leaders religieux… Toutes les catégories de la Société malgache  et toutes les couches sociales ont eu droit à une rencontre, ou du moins à apercevoir le pape. Mais la descente d’hier au centre Akamasoa du Père Pedro était un évènement particulièrement historique et émouvant. Connu et reconnu comme étant un grand défenseur des pauvres et des plus démunis, le  pape François ne s’est pas privé d’aller aux contacts des enfants des familles défavorisées du centre. D’autant plus qu’à l’Akamasoa, il a retrouvé le Père Pedro qui est l’un de ses anciens élèves en 1967. D’ailleurs, les deux hommes d’Eglise sont tous deux des natifs de l’Argentine.

« Bijou de charité ». Les 8000 enfants du centre ont réservé un accueil chaleureux pour le Saint-Père en présentant des chants et des chorégraphies minutieusement préparés, dont un chant en espagnol écrit spécialement pour l’occasion. Pour sa part, le pape considère le centre créé par le Père Pedro comme « un bijou de charité ». Il n’a également pas manqué d’exprimer sa joie en retrouvant le Père Pedro, un ancien élève qui, selon lui « n’aimait pas trop étudier ». Il a encouragé les enfants à ne pas baisser les bras devant les effets néfastes de la pauvreté et à ne pas succomber aux tentations de la vie facile. Après la rencontre avec les enfants, le Saint-Père, accompagné du Père Pedro et du couple présidentiel s’est rendu à la carrière de Mahatazana pour une prière pour les travailleurs qui travaillent sur ce chantier. La journée d’hier s’est clôturée par une rencontre avec les prêtres, les religieux et les séminaristes au Collège Saint-Michel Amparibe. A noter que samedi, le Souverain Pontife a rencontré les évêques et prélats à la Cathédrale Andohalo. Il a également visité la tombe de la Bienheureuse Victoire Rasoamanarivo.

Davis R

Midi Madagasikara6 partages

Parc national d’Isalo : Rénovation du circuit « via ferrata »

C’est le circuit « via ferrata ».

Le circuit « via ferrata » est l’un des plus sportifs du  Parc National de l’Isalo, sur la RN7 à Madagascar. Ce parcours a récemment fait l’objet de rénovation notamment au niveau de la piste vers le site et des escaliers. L’entrée de ce circuit se trouve au niveau du village d’Andremanevo, à 27 km au Nord Ouest de Ranohira. Elle est très particulière du fait de l’existence d’une pente verticale en zigzag et de très haut degré. Ce qui fait de ce circuit l’un des plus sportifs du parc. Le parcours « via ferrata » traverse des champs de rizières et passe devant des tombeaux Sakalava et Bara où un repos pourrait se faire sous le chalet typique bara. Le paysage est dominé par la savane et une forêt ripicole qui constitue le foyer naturel de la faune du parc de l’Isalo, incluant notamment le célèbre baobab Pachypodium. De par ce parcours, on peut aussi admirer un point de vue donnant accès au plateau et au fond des canyons de l’Isalo, ainsi qu’un point de vue panoramique sur les massifs ruiniformes. Ce circuit riche en découverte est ouvert toute l’année et adapté à tous les niveaux.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Marché des PPN : Contrôles inopinés pour une meilleure traçabilité

La direction générale du Commerce effectuera des inspections au niveau des commerçants et des opérateurs économiques concernés.

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat par le biais de sa direction générale du Commerce effectuera des contrôles inopinés auprès des commerçants des produits de première nécessité (PPN) sur le marché. Ces PPN touchent notamment le riz, l’huile et le sucre. « L’objectif consiste à éviter une situation de pénurie ou tout genre d’abus commercial entraînant une inflation des prix de ces produits sur le marché, et ce, dans le but de mieux se préparer à la prochaine saison de pluie qui coïncide avec la période de soudure », selon les explications du directeur général du Commerce. Il faut savoir que ce contrôle ne se limite pas uniquement au niveau des commerçants détaillant ces denrées alimentaires mais aussi au niveau des opérateurs économiques. Ainsi, la direction générale du Commerce effectuera une inspection de tous les documents relatifs aux transactions commerciales afin d’assurer une meilleure traçabilité de ces produits ciblés. Ces opérateurs économiques sont de ce fait tenus de présenter leur déclaration de stocks, et ce, suivant un délai fixé par le ministère de tutelle. Ce dernier sollicite la collaboration de tous les acteurs économiques pour assurer la protection des consommateurs, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Sidina Afrika Atsimo-Antananarivo : Nihorohoro ny mpandeha tao anaty rôplanina

Tsy afaka  nidina avy hatrany, satria sady navesatra loatra ny fiaramanidina no be loatra ny tahan’ny entona tao aminy. Ireo antony roa ireo no nahatonga ny fiaramanidina tsy ho afaka  nipetraka avy hatrany, ny antoandron’ny asabotsy teo. Voatery nivezivezy teny ambony teny nandritra ny 45 minitra farafahakeliny, izay vao nidina tsikelikely. Natao izay nandaniana ny solika tao anatiny mba hampihenana ny lanjan’ilay fitaovam-pitaterana ka hanamora ny fipetrahany. Fiaramanidina izay mitondra ny karazany Ambraer ilay nitondra ny olona izay efa nihorohoro tanteraka tao anatiny. Nisy hatramin’ny olona torana tao anatiny noho ny adin-tsaina izay nitambesatra tampoka. Na ny hotesses sy ny stewards aza, dia efa hita teny amin’izy ireo ny tahotra mafy, efa mena hatramin’ny masony, raha araka ny fitantaran’ny vavolombelona iray izay sady mpandeha rahateo tao anatin’io zotra io. Nisy hatramin’ny olona izay efa nanoratra taratasy farany ho fanaovam-beloma ny vady aman-janany. Izany rehetra izany, dia manaporofo fa tena efa kivy ny olona ary tsy nanam-panantenana firy intsony. Mba tafapetraka tsara ihany anefa ilay fiaramanidina na dia teo aza izany rehetra izany.

D.R

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le Président Andry Rajoelina a renouvelé son serment devant le Pape François.

Le Pape François a été reçu, samedi, au palais d’Etat d’Iavoloha en présence des personnalités étatiques et de la société malagasy. Andry Rajoelina a ensuite tenu un discours dans laquelle il a présenté sa bonne volonté pour faire développer Madagascar ainsi que ses citoyens. Son but est de redresser et de reconstruire Madagascar. Ses paroles étaient : « je veillerai sur les malagasy, je serai à l’écoute, attentif aux plus faibles et aux plus démunis. D’après lui, la visite du Pape est porteuse d’espérance pour le peuple malagasy. Le Pape a ensuite rencontré la famille Rajoelina en privé avant de rencontrer le corps diplomatique et la société civile.
La grande messe à Soamandrikizay a rassemblé plus de 800 000 fidèles chrétiens catholiques mais également venant d’autres conféssions réligieuses. Le pape, lors de cette grande messe, a pointé du doigt la culture du priviliège et de l’exclusion. Il a été ensuite reçu au centre d’Akamasoa du père Pédro, un de ses anciens étudiants dans les années 70. Le pape est parti pour l’ile Maurice ce matin pour revenir à Antananarivo ce soir.
Ino Vaovao0 partages

PAPA FRANÇOIS TAO AMIN’NY AKAMASOA : « Taratry ny finoana velona natao tamin’ny asa mivaingana ity t...

Tsiahivina fa ny Akamasoa dia toerana naorin’ny Mopera Pedro handraisana ireo sy mahantra sy sahirana eto Madagasikara. Tao amin’ity toerana ity no nihaonan’ny Papa tamin’ny Mopera Pedro niaraka tamin’ireo mponina maro be mipetraka eny an-toerana. «  Finoana velona natao tamin’ny asa mivaingana, mahafindra tendrombohitra no hitanay tamin’ny fanorenana ity toerana ity, finoana nampihiratra ny anjara masoandro teo amin’ny toerana tsy nahitana izany. 

Ny fampijoroana asa iombonana sy fitsinjovana ny fianakaviana sy ny ankohonana dia nahafahanareo nijoro ho mpandray anjara fototra manorina tantara vaovao  », hoy ny kabarin’ny Papa François raha nitafa mivantana tamin’ireo vahoaka tao amin’ny Akamasoa izy io omaly io. Notsipihiny ihany koa fa haren-tsarobidy lehibe ny fiezahana sy fiaraha-miasa tamin’ny Mopera Pedro, ka nahatsangana io toerana io hiahiana ireo mahantra sy tsy manan-kohanina.

Nanome hafatra manokana ihany koa ny Papa François tao amin’ny Akamasoa. «  Aza miraviravy tanana eo anatrehan’ny voka-dratsy ateraky ny fahantrana, aza manaiky velively ho resin’ny fakam-panahy mampihevitra fa vita mora tsy ilàna ezaka ny fianana  », hoy ny hafany. Ankoatra ireo dia notsindriany ihany koa fa mba hahafahana mampijoro modelim-pandrosoana manome vahana amin’ny ady amin’ny fahantrana dia ilaina ny mametraka fitokisana sy fanabeazana, asa sy ezaka satria ireo no hitsinjovana ny fahamendrehan’ny olona. Nisaoran’ny Papa manokana ihany koa ny Mopera Pedro tamin’ny ezaka lehibe nataony ka nahatsangana ity tanàna vaovao ity.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

KATEDRALY ANDOHALO : Nampirisika ny tokony hisian’ny firaisan-kina ny Papa François

Tao anaty fandaharam-potoanany nandritra ity diany tao Andohalo ity ny fitsidihana ny fasan’ny olontsambatra, Victoire Rasoamanarivo sy ny fihaonany tamin’ireo Eveka Katolika eto Madagasikara. Isan’ny nohazavain’ny Papa François tao Andohalo nandritra ny fihaonany tamin’ireo Eveka ny mahakasika ny tokony ho fitondrantenan’ny mpitondra fiangonana sy ny tokony hifandraisan’ireo Eveka amin’ireo Pretra sy relijiozy eo ambany fitarihany. 

Notsindriany manokana teto ihany koa ny fijerena akaiky ny tena mahazo ny vahoaka entina. Mila mijoro amin’ny maha izy azy ny fiangonana, hoy ny Papa, nandritra ity fihaonana ity ary tsy tokony hiray tsikombakomba amin’ny zavatra tsy mety ataon’ny fanjakana, raha sanatria ka misy izany. Isan’ny voaresaka nandritra ny fihaonany tamin’ ireo Eveka ihany koa ny tokony hanakaikezana ny vahoaka Kristianina sy ny hijerena ireo izay mahaory azy ireo. 

Ankoatra ireo, noantitranteriny koa ny maha zava-dehibe ny fanofanana ireo miroso amin’ny fanompoana an’Andriamanitra toy  ny firosoana ho Relijiozy, Diakra ary Pretra. Nanome toromarika ny Papa amin’ny tokony hisian’ny firaisan-kina, ny fiaraha-miasa amin’ny Laika, ny fikambanana, ary ireo fiarahamonim-pirenena misy eto Madagasikara. Tety amin’ity toerana ity ihany koa no nihaonan’ny Papa tamin’ireo mpitondra fiangonana avy ao amin’ny FFKM. Isan’ny tonga niarahaba azy, ohatra ny filohan’ny Fiangonana Anglikana Mgr Ranarivelo Samoela Jaona sy ny filohan’ny Fiangonana Loterana, ny Pastora Rakotonirina David.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

SOAMANDRAKIZAY : Nanamarika ny fiombonan’ny vahoaka malagasy ny lamesa lehibe

Vahoaka manodidina ny enina hetsy mahery   no tonga nanotrona  ny lamesa lehibe. Nanome voninahitra izany ireo  oloman-kaja tahaka, ny Kardinaly  Desiré Tsarahazana, ny Filoham-pirenena mivady, ny  filoham-piangonana eo  anivon’ny  FFKM, ny  filoham-piangonana zandriny, ... Tsy   nahasakana   ireo  mpino avy any amin’ny  faritra velively  ny fahalavirana  fa saika tonga teto  an-drenivohitra avokoa mba hijery  any  solon-tenan’i Kristy mivantana, hihaino ny  hafatra apetrany, entina hanovana ny   fiainana sy  hitomboana bebe kokoa amin’ny  fiainana maha Kristianina.  Nanamarika ihany koa ny fiombonan’ny  vahoaka  malagasy  iray manontolo tsy  an-kavanaka ny fivahinianany teto Madagasikara noho ireo  hafatra marobe napetrany. 

Etsy andanin’izay  dia ,tonga marobe teny  an-toerana ireo  marary avy  any amin’ny  Faritra maro  manerana ny  Nosy , ireo izay  tsy  salama  te handray  famindram-po sy  fahasoavana avy amin’ny  Kristy. Manantena fahasitranana avy  amin’ny  Kristy amin’ny  alalan’i Papa François  izy  ireo.  Nanome hafatra ho an’ny  vahoaka iray manontolo, tsy  an-kanavaka araka izany  ny  Papa Ray Masina ary  nanambara fa “ tahaka ireo  vahoaka izay  nitangorona teo amin’ny lalan’i Jesoa dia tonga maro  ianareo mba  handray ny hafany ary hanara-dia azy. Nefa fantatrareo  tsara fa  tsy mora ny manara-dia an’i  Kristy.  Ampatsiahivin’ny  Evanjelin’ny Lioka 14, 25 fa “ vahoaka maro no nanaraka an’i Jesoa” “.  

Maro  ny  sedra mandalo  amin’ny  fiainan’ny  Kristianina saingy  nitaona ny  Malagasy rehetra izy  mba hiorina,  hijery ny fifandraisana ara-pianakaviana, ny fifankatiavanaa na dia sarotra aza ny manara-dia ny  Tompo. Nirindra sy  nilamina ny lamesa lehibe tamin’io fotoana io na dia somary narahina hatsiaka sy  rivotra.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KOLONTSAINA AO BOENY : Tontosa soa aman-tsara ny fifaninanana dihin’olon-droa

Nialohavan’ny fanofanana sy fampianarana nomen’i Laurent Malgrat mpampiofana avy ao amin’ny « Fédération française de danse ».  Dihy latines sy standards no nampiofanany nandritra ny telo andro teto Mahajanga sy roa andro tao Antananarivo.  

Maro ireo mpandihy avy amin’ny ligin’ Analamanga Antananarivo no nanaraka azy teto Mahajanga nanohy ny fanofanana.  « Valse lente », « quick step », « cha cha », « rumba », « jive », « samba » ary « paso doble » no nanofanana. Taorian’izay dia nisy ny fifaninanana « Danses standards », 3 « danses latines » sy « 5 danses latines ». Niisa telo ireo olon-droa nifaninana tamin’ny danse standards. Koa nahazo ny voalohany i Sergio sy Fy avy any Antananarivo.  Faharoa kosa Michael sy Safidy.  Ary fahatelo Roberto sy Lina. Miisa 13 ireo olon-droa nisoratra anarana fa 9 kosa no tena nandray anjara tamin’ny fifaninanana « 3 danses latines ». Voalohany i Toky sy Valencia, faharoa kosa i Oscar sy Vahatra, fahatelo i Jaquinot sy Patricia, fahaefatra i Harena sy Prisca, fahadimy i Fidèle sy Stella, fahaenina i Carol sy Cynthia ary fahafito Zo sy Francis. 

Ho an’ny « 5 danses latines » kosa dia i Sergio sy Fy hatrany no nahazo voalohany, i Sahaza sy Larissa no faharoa, i  Freddy sy Miora no fahatelo, Roberto sy Lina fahaefatra ary Tiana sy Sonia no fahadimy. Ny fanofanana sy fifaninanana toy izao dia mampiakatra ny fahaizana sy haavo teknikan’ireo atleta... hatreto aloha dia mbola ny ligim-paritra Analamanga no mitarika fa efa miezaka mafy koa ny ligim-paritra Boeny sy Vakinakaratra

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FI.MPI.MA SAMPANA JEAN FREDY : Navoaka tamin’ny fomba ofisialy ny andiany fandresena

Nandritra io fotoana io no nanambaràn’ny filohan’ny FI.MPI.MA AM.AA ( Alaotra-Mangoro Atsinanana Analanjirofo) Rahantarimanana Sylvia fa efa mitsangana ny sampana kabary ao Sainte-Marie. Efa eo am-pandinihana ny ho fanitarana ny sampana ao Vavatenina ihany koa izy ireo, amin’izao fotoana izao. 

Ny FI.MPi.MA faritany Toamasina izay manamarika ny faha-15 taona nisiany ankehitriny. Miisa 11 ireo sampana efa misy. Firenena 7 no efa misy ny FI.MPI.MA.Ho an’ny sampana Jean Fredy ao Fenoarivo-Atsinanana, dia ny volana novambra izao ny fidirana manaraka amin’ny fianarana kabary.

TH

Ino Vaovao0 partages

SAINT MICHEL AMPARIBE : « Tsy tokony hatao fitaovana amin’ny asa ratsy ny anaran’Andriamanitra »

Teto amin’ity toerana ity no nihaonan’ny Papa tamin’ireo Pretra, ireo relijiozy, ireo anaty fiainana voatokana, ireo semInarista eto Madagasikara izay narahin’ny fihaonana manokana tamin’ireo Zezoita. Nampita hafatra manokana ho azy ireo ny Papa nandritra ny lahateniny. «  Aza avela hisy hangalatra ny hafaliana misionera ao amintsika  », hoy izy. 

Nampahatsiahiviny nandritra ny lahateniny ireo misionera mpamaky lay rehetra nitondra ny Vaovao mahafaly ho eto Madagasikara, toy ny Eveka, Pretra, olom-boatokana sy ireo laika maro izay nitahiry ny afon’ny finoana tsy ho faty teto Madagasikara nandritra ny fotoanan’ny fanenjehana ary nisaorany ihany koa ireo nanoka-tena ho amin’izany. «  Fantatro fa miaina anaty toe-javatra sarotra sy maro ianareo, tsy ampy ny zavatra tena ilaina, rano, herinaratra, lalana, fitaovam-pifandraisana hitantanana ny asa pastoraly saingy zakain’ny maro aminareo eo antsorony izany  », hoy izy nankahery ireto nanoka tena ho amin’ny fanompoana. 

«  Nofidianareo ny hijanona eo akaikin’ny vahoakanareo ka misaotra anareo aho amin’izany, misaotra amin’ny fijoranareo vavolom-belona  », hoy koa ny fanambaràn’ny Papa Ray Masina. Nisy teboka vitsivitsy  koa nasiany tsindrim-peo, ka tafiditra tao anatin’izany ny tsy tokony hanaovana tohatra fiakarana ny anaran’Andriamanitra ho an’ny tombontsoan’ny tena manokana. «  Tsy tokony ho rendremana isika ary tsy hanao fitaovana izay tokony ho tanjona na hanao ambanin-javatra izay tena manan-danja  », hoy koa ny hafatra nampitainy.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FARITRA BOENY : Tafatsangana ny tambazotra "Tanomafy", miaro ny tontolo iainana an-dranomasina

Ny tolakandro ny zoma 06 septambra teo no notolorana mari-pankasitrahana mivaky toy izao "fanamarinana fa nahavita nanaraka an-tsakany sy an-davany ny fiofanana ho an’ireo mpisehatra amin’ny fanabeazana ara-tontolo iainana amin’ny fampiasana ny torolalana ny fikajiana ny tontolo iainana ao amin’ny tambazotra " Ecoguard" izy ireo. Ho an’ireto mpanabe izay kitro hifaharan’ny fanabeazana ireo mpianatra any an-tsekoly, dia samy resy lahatra ka hanao ho zava-dehibe hanabevoho ny mpianatra mba ho sarotiny ny amin’ny fikajiana ny tontolo iainana. 

Sekoly miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana miisa folo tato anatin’ny Faritra Boeny no nahazo tombondahiny tamin’izao fampivondronana voalohany izao. Ny sekoly roa no avy eto ambonivohitr’i Mahajanga, raha enina ny avy ao amin’i Mahajanga faharoa, iray ho an’ny distrikan’i Marovoay, ary iray torak’izany koa ny avy any Ambato Boeny, dia samy tonga niofana nandritra ny telo andro tao amin’ny resto Gasy etsy Mangarivotra. 

Ankoatra ny fiofanana nomen’i Anatoli sy i Manoelison Guandy Arnaud, mpampiofana C3 avy any Diana, dia nanao fidinana ifotony nitsidika ny sisin-dranomasin’Antsanitia ireto mpisehatra ireto. Tamin’izany no namantaran’izy ireo ny karazana ala honko miisa dimy teny amin’io sisin-dranomasina io, dia ny honko voara, honko lahy, honko vavy, lovinjo, ny tsitolomo, ary ireo roa ambiny sisa izay tsy voatsidika noho ny halaviran-dalana mihazo ny faritra misy azy ireo. Nofaranana tamin’ny fizaràna ny mari-pankasitrahana sy ireo fitaovana hoentina manatanteraka ny fanentanana any an-tsekoly ireo mpanabe nahazo ny fiofanana. Fitaovana toy ny akanjo fanamiana mitovy soratra " Junior écoguard", teo koa ny penina fanoratana, ny boky torolalana, ny penisiliazo fandokoana sy ireo maro hafa ihany koa. 

Ramatoa Volazandry Marie Berline, no lany ho filoha mpitarika ny tambazotra "Tanomafy" na tanora mandray andraikitra ho fiarovana ny tontolo iainana, ary misy mpikambana  fito mandrafitra ny biraom-paritra aty Boeny. Hivory indray mandeha isan-telovolana izy ireo, araka ny dinika nifanapahana ny zoma teo, ka ny volana desambra ho avy izao no akaiky indrindra amin’izany. Fivoriambe voalohany hivondronan’izy ireo hanapahana ireo fitsipika anatin’ny fikambanana no atao amin’io sy fananganana ny drafitrasa hoenti-manatratra ny tanjon’ny minisitera ho amin’ny fikajiana ny tontolo iainana. Tandindonin-doza izy io ka izany no nanery ny "C3 Madagascar", nanangana ny tambazotra " tanomafy" aty anivon’ny faritra, izay ivondronan’ireo mpiantsehatra sy ny Junior écoguard, izay vatsian’ny Tusk ara-bola. 

Marcos.  

Ino Vaovao0 partages

TONTOLO IAINANA : Tsy mbola mihena ny doro tanety amin’ny Faritra Boeny sy Betsiboka

Tsy miraviravy tanana ireo mpiasa ao amin’ny DIREDD mamono ny afo, miaraka amin’ ireo fokonolona eny ifotony, kanefa tsy ho araka mihitsy izany fa mila ny fiaraha-miasan’ny rehetra, hoy hatrany izy ireo. Efa an’hektara maro ireo tany may, sy kilan’ny afo. Anisan’ny anentanan’izy ireo ny vahoaka ny hoe “Raha misy afo dia vonoy avy hatrany ary ampandreneso ireo fokonolona manodidina hanampy. Antsoy ny ben’ny ala na zandary miadidy ny faritra mba hanao fanadihadiana. Raha fantatra ny nahavanon-doza dia tonga dia sambory ary ento eny amin’ny fokontany mandra-panaovana fanadihadiana azy”. 

Efa misy koa ireo Komity miady amin’ny doro tanety isaky ny fokontany izay manampy amin’ny asa rehetra. Ireto avy ireo laharana azahoana ireo Ben’ny Ala : - Mahajanga I  : 0340562184 - Mahajanga II  : 0340569828 - Mitsinjo  : 0340464922 - Soalala  : 0343757842 - Marovoay  : 0340590020 - Tsaramandroso (Ambato Boeny)  : 03483 26497 - Maevatanana  : 0340562556 - Tsaratanana  : 0340562187 - Kandreho  : 0348970604. Tsy dorako ny tanindrazako, tsy vonoiko ny taranako.

Nangonin’I Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MAHANORO : Mila taratasy ara-panjakana ny famoahana Lavanila

Tsy maintsy mahazo taratasy fahazoan-dalana avy amin’ny tompon’andraikitra ao an-toerana vao mahazo mivoaka ao Mahanoro ity vokatra fanondrana ity, mba hisorohana ny lafiny tsy fandriam-pahalemana mifandraika amin’izany. Miara-misalahy amin’izay fikaroham-bahaolana izay ireo tompon’andraikitra isan’ambaratongany ao an-toerana miainga amin’ny lehiben’ny Fokontany hatrany amin’ny lehiben’ny Distrika.  

Ny faran’ny herinandro lasa teo no nivory ireo solontenam-panjakana ao Mahanoro, izay nahitana ny lehiben’ny Distrika sy ny solombavambahoaka voafidy tao an-toerana, ary ny Ben’ny tanàna. Nandray anjara feno tamin’ity fivoriana ity ihany koa ireo mpisehatra rehetra eo amin’ny famokarana lavanila, toy ny mpamokatra sy ny mpandraharaha. Tapaka nandritra an’io fivoriana io fa tsy azo hatao intsony manomboka izao ny mitondra vokatra mivoaka ny tanàna raha tsy mahazo taratasy ara-dalàna avy amin’ny tompon’andraikitra. 

Fantatra fa saika alefa mankany amin’ny avaratry ny Nosy avokoa ny ankamaroan’ireo vokatra ao Mahanoro. “Ny zavatra tapaka eo amin’ny fiarovana ny fandriam-pahalemana ato anatin’ny Distrikan’i Mahanoro dia tsy mahazo atao fampivezivezy ny vokatra lavanila raha tsy mahazo taratasy avy amin’ny tompon’andraikitra satria betsaka amin’ny lavanila eto Mahanoro no entina any amin’ny faritra Avaratra”, hoy fanazavan’ny solombavambahoakan’i Mahanoro, Rakotoson Hubert.

Ankoatra izay dia tapaka tao anatin’io fivoriana io ihany koa fa manana alalana afaka hisava an’izay olona mampiahiahy ny Ben’ny tanàna sy ny lehiben’ny Fokontany amin’ireo Kaominina miisa 11 mandrafitra ny Distrikan’i Mahanoro. “Nomen’ny lehiben’ny Distrika alalana ireo lehiben’ny Fokontany hampiasa ny bokim-bahiny hisava an’ireo olona izay mampiahiahy, ka hampahafantatra an’ireo tompon’andraiki-panjakana mba hahafahana mahalala ireo olona mangalatra lavanila sy mitondra ny entana tratra noentina an-tsokosoko eo anivon’ireo manam-pahefana. 

Tahaka izany ihany koa ny Ben’ny tanàna dia miara-misalahy amin’ny fiarovana ny vahoaka amin’izay resaka seha-pihariana lavanila izay”, hoy hatrany ny fanazavany.Efa saika misokatra amin’ny fomba ofisialy avokoa ny taom-piotazana lavanila amina Faritra maro manerana ny Nosy. Ny tsirairay dia samy mametraka lamina sy paikady avokoa eo amin’izay lafiny fiarovana ny tsy fandriam-pahalemana izay.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Gazety Tia tanindrazanaFeno 10 taona

9 septambra 2009 – 9 septambra 2019. Feno 10 taona katroka anio alatsinainy ny nisian’ny laharana 001 an’ity gazety vakianao isan’andro ity.

 Maro ny lalana nodiavina tao anatin’izay ary saika manana ny fomba fijeriny mikasika ny zotran-dahatsoratry ny gazety ireo mpamaky tsirairay avy. Adihevitra be nipetraka ho an’ny mpamaky hatramin’izay, ohatra, ny hoe mpanohana filoham-pirenena teo aloha ny gazety. Ao ireo milaza fa gazety mpanohitra. Misy milaza koa anefa fa manohana fitondrana izy. Fehiny, manana ny tanjona tiany hahatongavana efa hatrany am-piandohana ny gazety dia ny hoe “Sahy mijoro ho an’I Gasikara”. Ankoatr’ireo mpankafy sy mpamaky moa dia manana ny tiany hambara ihany koa ireo mpanao politika izay resy lahatra fa ny gazety Tia tanindrazana no hany gazety vitsy an’isa sisa tena manao fandinihina ny politika misy eto amin’ny firenena. Hoy izy ireo :

Dany Rakotoson, antoko politika Aba 

“Voalohan-teny dia miarahaba sy mirary soa ny gazety Tia tanindrazana nahatratra ny faha 10 taona nijoroany. Mbola zaza izany taona izany, raha amin’ny maha olombelona, kanefa raha ny fomba fiasa sy fikarohan’ny mpanao gazety ao aminy vaovao sy zotran-dahatsoratra entiny dia efa hita ny fahamatorana amin’ny fanoratana sy ny rehetra. Ny hirariana dia ny mba haharetan’ny gazety Tia tanindrazana ela indrindra sy hitazonany io firehan-keviny io fa tsy ho toy ny mpanao politika mivadibadika palitao lava.”

Heriniaina Razanadrakoto, antoko Tiako I Madagasikara 

“Niarahantsika nahalala ny sedra nandalovan’izany gazety Tia tanindrazana izany kanefa dia hiarahantsika mahita ankehitriny fa nahitam-pahombiazany izy satria ny marina hatrany no nambarany teto amin’ny firenena. Ho anay izay anisan’ny naneho hevitra matetika tao anaty gazety dia mirary soa ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny ao satria hita fa mafy ilay asa ary mananosarotra ny asan’ny mpanao gazety eto Madagasikara. Iaraha-mahalala fa vao haingina no nisy mpanao gazety nosamborina ka dia mankahery sy mirary soa izay rehetra misehatra ao anatin’izany gazety Tia tanindrazana izany ho tratry ny ela indrindra.”

Nanangona sy nandrindra: J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Filoha RajoelinaHiova famindra manomboka eto ?

Tsy nisy miafina amin’ny Papa Fransoa ny zava-misy eto Madagasikara, ary na tamin’ny teny malefaka aza dia mifono anatra sy hafatra lehibe ho an’ny Malagasy tsy an-kanavaka na ny mpitondra na ny entina na mpino kristianina na tsia na katolika na protestanta. Mahantra loatra ny Malagasy.

 

Lavitra loatra ny elanelan’ny mahantra sy ny manan-karena, mila iadiana ny koliloly, fiarovana ny tontolo iainana izay potika noho ny ataon'ny sasany amintsika ihany, izay simban’ny resaka trafika maro kanefa manan-karena i Madagasikara. Mila mamorona asa mba hialana amin'ny famotehana satria misy mivelona amin’ireny. Tsy ny fanampiana hoentin'ny fianakaviambe iraisam-pirenena ihany no mampandroso fa ny ezaka hoentin'ny isam-batan’olona. Mila henoina ny fiarahamonim-pirenena,… Ireny no hafatra nentin’ny Papa Fransoa. Irariana mba ho tafita sy hipaka amin’ny isam-batan’olona na ny mpitondra na ny entina fa tsy sanatria ho toy ny rano hatobaka an-damosin-gisa. Nanome toky teo imason’ny Papa ny filoha Andry Rajoelina fa tena hitsinjo ny vahoaka Malagasy sy hampandroso an’i Madagasikara araka ny tokony ho izy. Zava-dehibe ny resaka fiombonana sy fihavanana, ka asa na hanaraka izany ny toe-draharaha politika eto amin’ny firenena manomboka eto. Tsy hisy fampandrosoana vanona ao anatin’ny fifandrafiana, fifanenjehana, tsy fitovian-kevitra ara-politika, tsy fahamarinana, hala-bato,… fa mila miombona ny rehetra. Ny filoham-pirenena dia tokony ho mpampiombona na “Rassembleur” voalohany fa tsy hampiseho fitanilana na fihantsiana. Maro aloha hatreto ny toe-javatra maneho tsy fitovian-kevitra, toy ny lalàna mifehy ny fanoherana, ny raharaham-pitsarana mahazo ny mpanao gazety, indrindra ny mahakasika ny fifidianana hoe : hilamina sy ho araka ny tokony ho izy ve sa mbola hiteraka fisaraham-bazana noho ny mety ho fahatsapan’ny sasany fa feno hosoka sy kilalao maloto ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

FOLO TAONA

Tandra vadin-koditra amin’ny tantaram-pirenena ny Gazety Tia Tanindrazana, izay feno folo taona katroka amin’ity anio ity.

 

 Ny 09 septambra 2009 tokoa mantsy, mbola tao anatin’ny krizy politika mavaivay teto amin’ny firenena no namoaka ny laharana voalohany ny gazety. Nisafidy ny teny filamatra : “Sahy mijoro ho an’i Gasikara” ny Tia Tanindrazana. Na ny anarana nosalorana na ny teny filamatra nosafidiana dia mafonja sy mavesatra. Raha any amin’ny sehatry ny finoana dia toa hazo fijaliana mihitsy. Tsy nitarain-tana-miepaka, tsy nitsitsy voambolana ihany koa fa tena nampiseho isan’andro fa azo atao tsara ary ilaina ny miteny mahitsy sy araka ny zava-misy marina. Niezaka nampiseho koa anefa fa mbola maro ny fikarohana tsy maintsy atao hahatongavana amina tanjona iray dia ny fanomezana ny vaovao ampy narahana fanadihadiana ho an’ny mpamaky. Maro no voatohintohina sy nahatsiaro voakasika manokana tamin’ireo lahatsoratra maro be navoaka teto, indrindra fa ireo manampahefana. Tsy sanatria halako bika tsy tiako tarehy anefa ireny fa natao mba hanairana ny vavahadin-tsain’ny rehetra, satria tsy vitan’ny kabary ambony vavahady sy ny fampanantenana manjelanjelatra fotsiny ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka fa mitaky asa mivaingana. Tsy ny mpitondra fanjakana ihany no tairina fa ny olom-pirenena tsy an-kanavaka miaraka amin’ireo mpiara-miasa amin’i Madagasikara ihany koa. Tsy natao hahafaly an-dRakoto na hahatezitra an-dRabe na hampanofinofy an-dRasoa ny gazety fa fitaovana iray mampita ny zava-misy araka ny vanim-potoana isehoany. Folo taona, eny mety efa betsaka kanefa mbola maivana sy bitika ihany raha jerena indray mitopi-maso  ny ezaka miandry ny tsirairay amin’ny fanarenana sy fampandrosoana ny firenena. Voaresaka teto ny politika, sosialy, trangam-piarahamonina, toekarena, fifandraisana iraisam-pirenena, finoana…ary tsy maintsy mbola horesahana. Teo ny nampalahelo, ny mety nahasosotra fa maro be ihany koa ny nahafinaritra, indrindra rehefa hita fa nisy nanitsy ny fomba fiasany sy ny famindrany noho ny lahatsoratra nivoaka. Mijoro ho an’i Gasikara hatrany ny Tia Tanindrazana ary mbola hiroso lalina kokoa amin’ny fanairana sy fanentanana ny mpiray tanindrazana mba ho sahy handray andraikitra fa tsy hanantena fahagagana isaky ny mihetsika. Ny bainga mivadika ihany no vavolombelon’ny mpiasa.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Niteny indray ny Amiraly Ratsiraka“Tena fotoanan’ny fampihavanana izao”

Anisan'ny lohahevitra natsidiky ny Papa Fransoa ny fihavanana, izay soatoavina mampiavaka ny Malagasy.

Anisan' ireo nanatrika ny fitsidihany teny Iavoloha ny filoham-pirenena teo aloha, Didier Ratsiraka, efa ela tsy niresaka sy tsy naneho hevitra. Izy no nandray ny Papa Ray Masina Joany Paoly II tamin'ny taona 1989. Natsidiny manokana ny lanjan'ny fampihavanam-pirenena. Nanamafy koa ny filohan'ny CFM, Maka Alphonse, izay mino fa handray iny hafatry ny Papa Ray Masina iny ny Malagasy ary hampihatra avy hatrany. Ny fahavalon'ny fampihavanana dia ny fihatsarambelatsihy. Raha tena hanao fihavanana dia andao atao amin'ny fo fa tsy kisarisary, hoy hatrany ny filohan'ny CFM. Raha zohina, ity taona 2019 ity dia fotoan' ny fampihavanana tokoa satria teo ny Barea nampiray ny Malagasy tamin'ny volana jolay dia izao indray ny Papa. Ary na inona na inona paikady sy politikam-pampandrosoana ampiharina eto, tsy ho lasa lavitra raha tsy miady tsy miady kanefa kobay an-kelika ihany sy mbola mifampihatsaravelatsihy; satria mitranga foanna ny valifaty politika avy eo. Fampihavanana tena izy hisian’ny fifampiresahan’ireo rehetra nifanandrina no resaka eto fa tsy ilay fampihavanana ambony latabatra nahazatra hatramin’izay.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana mivadyNihaona tamin’ny Papa Fransoa ihany koa

Naneho ny hafaliany ka nidera sy nisaotra manokana ny Papa tamin’ny fahatongavany eto Madagasikara ny filoha Marc Ravalomanana, araka ny taratasy nalefany tamin’ny Papa Fransoa mitondra ny datin’ny 4 septambra.

 

Nisy moa taorian’izay ny fihaonana teo amin’ny ben’ny tanànan’Antananarivo mivady teny Andohalo, ka nanoloran’izy ireo ny fanalahidin’Antananarivo an’i Papa. Nankasitrahan’i Marc Ravalomanana ny finiavana lehibe nananan’ny Papa tonga nitsidika ny firenentsika, izay nambaran’i Marc Ravalomanana fa ao anatin’ny fitadiavana fampandrosoana sy ny fandriampahalemana mba hiadanan’ny vahoaka Malagasy. Nisaotra tamin’ny aim-panahy, fampaherezana, ny hafatra ho an’ny vahoaka Malagasy sy ny mpitondra, mahakasika ny voafonja, indrindra fa ny fanajana ny zon’izy ireo amin’ny maha olombelona azy. Mahantra fadiranovana i Madagasikara, kanefa tsy manary fanantenana, hoy izy. Ny finoana an’i Jesosy Kristy sy ny fitiavan-tanindrazana no andry lehibe tsy hanariana ny fanantenana fa handresy ny fahantrana. Tsy afaka hanatratra io tanjona io ihany koa anefa, raha tsy miara-mientana ny rehetra manana andraikitra amin’ny fampandrosoana, hoy izy. Nangataka tamin’ny Papa mba hanampy azy amin’ny ezaka ataony hahafaha-miresaka amin’ny mpitondra ankehitriny izy, mba hahafaha-manetsika ny tena fifampiresahan’ny samy Malagasy ao anatin’ny lalan-tsaina kristianina, mba hisian’ny fitoniana politika, fepetra tsy azo ihodivirana ho an’ny fampandrosoana tena haharitra. Ny vavaka sy ny hafatrao mba hisian’ny fiadanana, dia hifanampy sy hifanome tànana ny mpitondra sy ny entina hanatrarana ny tanjona, hoy i Marc Ravalomanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana tany AmbanjaTsy misy ahiana ny ain’ireo mpivavaka tra-boina

Tsy misy ahiana ny ain’ireo niharan’ny lozam-pifamoivoizana tao Ambanja, raha iny hihazo ny fitsidihan’ny Papa ray masina taty an-drenivohitra iny ireo mpivavaka avy any Antsiranana.

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny halatra ombyMiandrandra « drône » ny mponin’i Menabe

Ankoatra ny «puce», miandrandra tanteraka ireo fitaovan’ny teknolojia tahaka ny « drône » fanaraha-maso ny tsy fandriampahalemana, indrindra ny halatra omby ireo mponina ao amin’ny faritra Menabe.

Tia Tanindranaza0 partages

Vavahady SoamandrakizayOra efatra no lany tamina 1km

Avy eo amin’ny vavahadin’ Androhibe natokana ho an’ny manampahefana mihazo ny fidirana izay 1km avy any Antanandrano nandaniana ora efatra mahery.

Tia Tanindranaza0 partages

Olona manana fahasembanana ara-tsainaTsy voajery loatra, voailikilika

Tsy dia voajery loatra ny zon’ireo olona manana fahasembanana ara-tsaina eto amintsika, indrindra fa ireo beazina eny anivon’ny ivontoerana natokana ho amin’izany.

 

Misy hatrany mantsy ny fanilikilihana mihatra amin’izy ireny eny anivon’ny fiarahamonina, eny fa na dia hatrany am-piasana aza. Olona mitovy amin’ny olon-drehetra ihany anefa ny olona manana fahasembanana ara-tsaina, hoy ireo tompon’andraikitra saingy ny saina fotsiny no tsy mitovy ny fomba fiasany. Nisy ny atrikasa notanterahin’ireo tompon’andraikitra manabe olona manana fahasembanana ara-tsaina teto an-drenivohitra ny faran’ny herinandro teo. Nitarika izany ny teo anivon’ny orchidée blanche Androhibe, izay mangataka feno ny hampitoviana ny fepetra mitovy eo amin’ny samy olona ho fitsinjovana ireny olona manana fahasembanana ireny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

SoamandrakizayNisy ihany ny lesoka tamin’ny fandaminana

Raha efa somary nafampana ny andro tao ho ao dia nivadika izany, nanomboka ny sabotsy alina, ho an'Antananarivo renivohitra.

 

Vokatry ny fitsokan'ny alizay dia nidina ny mari-pana no sady nandrivotra ny andro. Tsy dia namana firy, vokatr'izany Ingahibe masoandro, nandritra ny lamesa notarihin'ny papa Ray Masina teny Soamandrakizay. Ireo mpivarotra hani-masaka no tena nizaka ny voka-dratsin'ny rivotra, izay nampitora-jofo ny vovoka, hany ka nisy tamin'ireo sakafo no norakofan'izany vovoka izany. Ny latabatra nisakafoanana moa, tsy lazaina intsony. Fa isan'ny nitarainan'ireo mpivarotra sasany ihany koa ny tsy nahazoan'izy ireo jiro sy rano, araka izay nifanarahana tamin'ny fanofana ny trano heva, izany hoe nisy ihany fa tsy nahasehaka ireo mpivarotra. Simba, vokatr'izany, araka ny fitarainana voaray hatrany, ireo sakafo mila vata fampangatsiahana, toy ny hena. Maro no nimenomenona mihitsy omaly tolakandro rehefa vita ny fotoana satria nahatsapa fa maty antoka. 600 000 ariary no hofan’ny trano heva iray, nisy anefa ny mpivarotra tsy nahazo io vola hofantrano io akory satria simba sy tsy azo namidy intsony ny sakafo.Tetsy ankilan’izay maro be ihany koa ny olona efa nivatsy zavatra hohanina avy any an-trano , izany hoe tsy nanjifa ny entana teny Soamandrakizay; tao koa ireo nivoaka nitady tsakitsaky amina hotely kely taty ivelany satria tsy takatr’izy ireo ilay vidin-tsakafo 6000 ariary ho an’olona iray.Azo lazaina ho isan'ny hetsika lehibe tsara fanomanana indrindra teto amintsika ity fandraisana ny Papa Fransoa ity. Isan'ny nisaorana ny besinimaro ny fanajana ny filaminana, saingy mbola misy hatrany ny pitsony tahaka izao izay tokony arenina amin’ny manaraka.Mbola mila fiezahana ny fandaminana vahoaka maro ; mazava ho azy tsy maintsy misy foana ny maningana sy ny indro kely saingy azo atao tsara ny manatsara hatrany mba ho manara-penitra arak’ilay fomba fiteny tokoa ny zavatra atao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mampiaka-peo ny RNDC « Mila araha-maso ny mpamongady sy mpanafatra entana ! »

Efa nihaona tamin’ny minisitry ny varotra tamin’ny alalan’ny ANMCC izahay, hoy ny filohan’ny fikambanana miaro ny zon’ny mpanjifa na RNDC, Lita Rabetsara na Ralita,

J. Mirija 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahefa-mividin’ny MalagasyTsy mitsaha-mitotongana

Nihen-danja hatrany ny fahefa-mividin’ny Malagasy tato ho ato. Hita taratra tanteraka izany eny amin’ny fiarahamonina eny ary hita miharihary ny fahantrana.

 

Tsy mbola misy hatreto ny lalàna hanatsarana ny fahefa-mividin’ny vahoaka Malagasy izay hiaraha-midinika amin’ireo mpiaro ny zon’ny mpanjifa, ny mpanara-maso ny vidin’entana ary ireo mpisehatra rehetra. Efa mipaka amin’ny ankamaroan’ny tokantrano Malagasy ity fahefa-mividy latsaka ambany dia ambany ity ka hatreto dia tsy misy fiheverana manokana avy amin’ny fitondram-panjakana. Mainka aza nisondro-bidy avokoa ny entana ary tsy misy fandraisan’andraikitra fa tena variana amin’ny fisehosehoana ivelany maro samy hafa ny manampahefana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny asa, ny asam-panjakana ary ny lalàna sosialyMitohy ny ady amin’ny kolikoly

Mbola manankery ankehitriny ny teny filamatra noraisin-dry zareo mpiasa ao amin’ny minisiteran’ny asa, ny fampananan’asa, ny asam-panjakana ary ny lalàna sosialy tarihan-dRtoa Gisèle Ranampy manao hoe “Tsy misy indrafo ho an’ny mpanao kolikoly”

ka mbola manankery ihany koa, dia mbola mijanona ho maimaimpoana avokoa ny asa atao eo anivon’ity minisitera ity mandra-pisian’ny fandaminana vaovao mahakasika izany indrindra ny mikasika ny fanomezan-dalana hiasan’ireo mpiasa vahiny na miasa eto an-drenivohitra na any amin’ny Faritra sy ny fanomezana fitoviana lenta ara-pitondran-draharaha ny mari-pahaizana sy ny manodidina. Natao izao hanamafisana ny voalazan’ny velirao fahatelon’ny filohan’ny Repoblika Malagasy momba ny fametrahana ny asam-panjakana lavitry ny kolikoly sy ho fampiharana ny politika ankapobeny’ny fitondram-panjakana  izay manana ny tanjona ny zavatra ataony hipaka mivantana any amin’ny fiainan’ny vahoaka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Soa fianatraAzo atao tsara ny manadio ny tanàna

Resaka etsy sy eroa ny fiovana endrika tampoka hita teto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina tato anatin'ny herinandro izao.

 

Namboarina ny arabe sy ny sisin-dalana. Io moa tetikasa nanomboka efa tamin'ny volana febroary, nodiovina ireo toerana malaza ratsy feno maloto sy maimbo tahaka ny eny ambany tetezana Behoririka, afaka ara-potoana fa tsy manimba maso sy manempotra ireo dabam-pako. Voaloko sy voaravaka hatramin'ny trano tsy nisy mpikitika efa ho 20 taona tahaka ny etsy Andohananalakely. Anisan'ny tsy mampino kanefa nitranga dia niala avokoa ireo fiarakodia mitoetra amin'ny sisin'arabe tahaka ny eny Antanimena, Ankadifotsy, Ankorondrano,... Tetsy Ankorondrano aza dia notaritina tamin’ny alalan’ireny fiara lehibe ireny mihitsy ireo fiara nandika ny lamina mbola ninia nijanona teo amin’ny sisin-dalana. Tsy nofinofy fa tena azo atao tsara ihany izany ny mandamina ny tanàna rehefa samy mandray andraikitra ny fitondrana foibe sy ny CUA ary miasa miaraka. Nanaiky ny fandaminana ihany koa ny mponina. Tsy tokony hasiana resa-politika sy kajy politika ny tahaka izao ka ny voka-tsoa aterany no mila jerena. Ny fanontaniana mipetraka izao dia ny hoe haharitra ve izao fiovam-penitra izao ? Sa vao dila eo ny Papa Fransoa dia hiverina ny loto sy ny gaboraraka ? Irariana mba hitohy ny fandraisana andraikitra ka tsy hijanona ho vonjy tavanandro na ho haingo ambony tsikoko ihany ny zavatra tahaka ireny ary mila mizatra sy miezaka manara-dalàna ny rehetra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana BEPCHisto-Geo, Matematika, Fizika no tena atahoran’ny mpiadina

Nihena 1,74 % ny tahan’ireo mpiadina hiatrika ny fanadinana BEPC manomboka anio ho an’ny fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo Renivohitra.

 

 Lasa 27.521 isa mantsy izany raha nahatratra 28.013 tamin’ny taon-dasa. Noho ny havitsian’ireo mpiadina tao amin’ny taona fahavalo niakatra tao amin’ny taona fahasivy no nambaran-dRamananantony Lalaina, lehiben’ny fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo fa antony. Hiparitaka amina foibem-panadinana miisa 32 izy ireo manomboka anio raha miisa fito kosa ny ivontoerana hanaovana ny fitsarana. 10 taona no zandriny indrindra raha 67 taona no zokiny. Ny taranja Malagasy no hisantaran’ireo mpiadina izany anio alatsinainy maraina raha ny taranja siansa sy ny maha olona kosa rahariva. Ny taranja kajy sy ny frantsay indray rahampitso, arahin’ny tantara sy jeografia sy ny fizika ary hofaranana amin’ny taranja anglisy amin’ny alakamisy ho avy izao. Marihina moa fa noho ny fandalovan’i Papa Fransoa eto amintsika nanomboka ny zoma lasa teo ka nanapaka lalana maro dia efa saika nandray fepetra mifandraika amin’izay avokoa ny ankamaroan’ireo ray aman-dreny manan-janaka hiatrika ity fanadinam-panjakana iray ity.

Ireo taranja atahoran’ny mpiadina

Tamin’ny sabotsy teo dia efa afaka nijery ny efitrano hiatrehany ny fanadinana BEPC ireo mpiadina tamin’ny faritra maro teto amintsika. Ny mba nahafahan’izy ireo naka aina tanteraka omaly alahady ary hananany filaminana mialoha ny fanadinana anio maraina no tanjon’ireo tompon’andraikitra. Maromaro ihany ireo taranja mbola atahoran’ny mpiadina, eny fa na dia efa nianatra sy nilofo aza izy ireo. Anisan’ireny ny histo-géo izay nambaran’ireo mpiadina fa mampanahy hatrany ny fipetraky ny laza adina noho ny halavan’ny lesona. Eo ihany koa ny matematika sy ny fizika, indrindra fa eo amin’ireo sokajy manahirana ka rehefa diso ny voalohany dia diso hatrany amin’ny farany ny devoara…. Anisan’ny efa nisokatra tamin’ny sabotsy teo moa ny lisea maoderna Ampefiloha nandray ireo mpiadina nijery ny efitranom-panadinana. Miisa 44.50 ireo mpiadina voasoratra anarana hiatrika izany ao an-toerana ka 11 taona no zandriny indrindra raha 23 taona no zokiny indrindra. Mizara amina efitranom-panadinana miisa 95 izy ireo ka ny 62 no ao amin’ny LMA raha any amin’ny LTC kosa ny 32 isa ambiny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à XV « Qualification Top 20 2019»Nanjaka Analamanga tany Boeny sy Atsinanana ary Alaotra Mangoro

Nitohy tany Ambatondrazaka Mahajanga sy tany Toamasina ny fifaninanana rugby à XV « Qualification Top 20 2019 » tamin’ny

 

sabotsy 07 septambra sy omaly alahady 08 septambra 2019 ka araka ny vokatra azo dia nanjakan’ireo fileovana Analamanga 3 nivahiny tany Alaotra Mangoro Boeny sy tany Atsinanana ireo lalao.  Tany Ambatondrazaka : Soe 12 – 03 XV Gona ; Tany Atsinanana : Cnaps 95 – 15 Atsinanana.  Tany Boeny kosa : Asa 39 – 11 XV Boeny.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Tompondaka N1 A dingana faha-2Mitarika ny Gnbc lehilahy sy ny Mb2All vehivavy

Taorian’ny “trêve papale” tamin’ny sabotsy sy omaly alahady dia hitohy anio alatsinainy 09 septambra ny fifaninanana basikety fiadiana ny ho tompondaka nasionaly 2019 sokajy N1 A lahy sy vavy izay

Tia Tanindranaza0 partages

Fasan’ny olon-tsambatra Victoire RasoamanarivoNotsidihan’ny Papa, maro ireo ray aman-dreny no nangataka...

Avy nihaona tamin’ireo Eveka manerana ny nosy teny amin’ny katedraly Andohalo ny Papa Fransoa, dia nitsidika sy namangy ny fasan’i Victoire Rasoamanarivo olon-tsambatra.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kojakoja misy ny sarin’i Papa FransoaNisy ireo nandany ana hetsiny nividianana azy

Nifandrombahan’ny mpino ireo karazana kojakoja misy ny sarin’i Papa Fransoa namidy teny Antanimena ny sabotsy teo. Raha ny resaka nifanaovana tamina mpivarotra iray dia ny elo no tena be mpividy indrindra izay miloko fotsy sy mavo noho ny vidiny mirary.

 

 Ny vehivavy sy ny renim-pianakaviana no tena nividy azy niaraka tamin’ny polo miloko fotsy sy mavo ihany koa. Nifampitadiavana ihany koa ny penina. Tao anatin’ny fotoana vitsy monja dia lany tanteraka izany ary tsy hisy indray raha tsy rahampitso talata, fotoana hivarotan’ireo mpivarotra. Ho an’ny tetsy amin’ny toeram-pivarotam-boky masindahy Paoly Analakely dia ilay boky nisy ny tantaran’ny Papa Frasoa sy nisy ilay lamesa natao teny Soamandrakizay omaly tamin’ny fiteny frantsay no tena be mpividy. Tsy naharaka indray ireo natontan’ireo tompon’andraikitra misahana izany izay nomarihin’izy ireo fa kojakoja tena ilaina tokoa, indrindra fa ho an’ireo manan-janaka mandinika te-hampita fahalalana. Tsiahivina moa fa nisy ihany koa ny saina kely misy ny sarin’i Papa, ny clé USB, ny kaskety, ny seza kely azo haforitra ….izay namidy teny rehetra teny ka nandanian’ireo mpizaika sasany vola ana hetsiny mihitsy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandalovan’i Papa FransoaTokony hanasitrana ny fiarahamonina Malagasy

Marary ny fiarahamonina Malagasy ary mila miverina amin’ny laoniny ara-moraly mba hahitana ny fanasitranana azy, hoy ny fiarahamonim-pirenena PFNOSCM / VOIFIRAISANA.

 

 

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fivahinianan’ny Papa FransoaNahavita be ny mpitandro filaminana

Manodidina ny 5.000 ny mpitandro filaminana niparitaka teny Soamandrakizay ny sabotsy sy ny alahady lasa teo mba hanara-maso sy handamina ny hetsika rehetra manodidina ny fivahinianan’ny Papa Ray Masina.

 

Mifanahantsahana amin’izay ihany ireo naparitaka tamina faritra maro teto Antananarivo Renivohitra sy ny manodidina. Nilamina tamin’ny ankapobeny ny toe-draharaha ary iny angamba no anisan’ny hetsika nitranga teto Madagasikara tsara ambina indrindra. Tsy maintsy misy foana ny indro kely na ny zavatra maningana saingy resy lahatra ny rehetra fa hentitra ny fitandroana ny filaminana nanerana an’Antananarivo nandritra ny fivahinianan’ny Papa Fransoa ary nilamina ny hetsika rehetra. Tsy tongatonga ho azy izany fa efa nisy ny fiomanana sy fanazarantena ary fizaran’asa natao ary mazava tsara ny toromarika sy ny baiko sady mahalala ny andraikiny ny tsirairay. Hetahetan’ny olom-pirenena ny hitohizan’ny ezaka mendri-piderana nataon’ny mpitandro filaminana isan’andro mba hampandry fahalemana tokoa ny valalabemandry fa tsy sanatria rehefa lasa i Papa dia miverina amin’ny fikorontanana sy herisetra mahazatra ihany ny eto an-toerana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Hafatry ny Papa ho an'ny tanora"Miditra eto Madagasikara amin'ny alalanareo ny hoavy"

Tanora anankiroa no nijoro vavolombelona, nitantara tamin'ny Papa Fransoa sy ireo rehetra tonga nanatrika ny alim-bavaka teny Soamandrakizay,

 

 ny lalam-piainana nodiavin'izy ireo sy ny faniriany avy. Niainga tamin'izay ny hafatra nampitain'ny Ray Masina tamin'ireo tanora malagasy, tamin'ny sabotsy teo. Amin'ny alalanareo, hoy izy, dia miditra eto Madagasikara sy ao amin'ny Eglizy ny hoavy. Mba hahatanteraka izany dia nanentana ny tanora mba hatoky tena ny Papa, satria ny Tompo no voalohany nametraka fitokisana aminareo, hoy ny nambarany. Nanasa ny tanora izy mba hatoky tena, hatoky ny fahafaha-manao sy ny fahaiza-manao. Tao anatin'izany koa anefa dia anisan'ny fanentanana nataon'ny Ray Masina tamin'ny tanora ny mba hiarahan'izy ireo miasa. Marina, hoy ny voalazany fa afaka mahazo zava-dehibe ny tsirairay nefa raha miaraka dia afaka manonofinofy sy manatanteraka zavatra tsy hita noanoa. Fangatahana moa no namaranan'ny Papa ny hafatra navelany ho an'ny tanora, dia ny hoe : "aza adino ny mivavaka ho ahy".

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Papa Fransoa sy ny fivondronamben’ny Eveka“Aoka ianareo ho akaikin’Andriamanitra sy ny mahantra”

Nanitrikitrika ny Papa Fransoa raha nihaona tamin’ireo Eveka ny hanatona akaiky ny Tompo sy ny sahirana.

Tia Tanindranaza0 partages

Lamesa teny SoamandrakizayNatrehana mpino efa ho 1 tapitrisa

Tomefy olona ny kianjan' i Soamandrakizay ary tanaty hafaliana no nandraisan' ireo mpino katolika ny Papa Fransoa teo am-pahatongavany. Fotoan-dehibe tokoa satria ny Papa Ray Masina no nitarika ny fotoam-pihavanana.

 

 

 

 Fanoharana miisa telo no nivoitra nandritra ny toriteny izay nifono hafatra mafonja ho an' ireo mpino kristianina. Voalohany, mitaona antsika mba hijery ireo fifandraisana ara-pianakaviana ny Papa Fransoa. Rehefa ny rohim-pianakaviana no lasa fanalahidy enti-mamaha olana ary enti-manapaka amin' izay rehetra marina sy tsara,mora ny manamarina eny fa hatramin' ny hoe manamasina ny fanao sasany izay mirona any amin'ny kolotsain' ny fitadiavana tombotsoa sy ny fanilihana ny hafa. Faharoa, tsy azo afangaro amin'ny tombotsoan'ny tena na amin'ny hery mahasarika avy amin'ny firehan-kevitra mba hanamarinana ny herisetra, ny fanavakavahana ny famonoana olona , ny sesitany,ny fampirohorohoana ary ny fanaovana ny olona eny anjorom-bala. Nanamafy ny Papa Fransoa omaly fa ilaina ny manorina tantara ao anatin'ny firahalahiana sy ny firaisan-kina, ao anatin'ny fanajana maimaim-poana ny tany sy ny fanomezana azo avy aminy ho fanoherana ireo endrika fanjakazakàna. Farany,rehefa ny hazakazaka amin'ny fanangonan-karena no manjary manempotra dia mahatonga ny fitiavan-tena sy ny fampiasàna ny fomba tsy mifanaraka amin'ny moraly hiharatsy kokoa. Teo am-pamaranana dia nanantitrantitra ny Papa Ray Masina fa tsy mavesatra intsony ny fiainana rehefa manomboka manandrana ny hafalian'ny fiainam-baovao. Voaporofo nandritra ireo fitsidihana nataon'ny Papa Fransoa fa mitondra fanantenana tokoa Izy ary hita soritra teny amin’ny endrik’ireo Malagasy avy amin’ny afy valon’ny nosy efa ho 1 tapitrisa nanatrika ny fotoana teny Soamandrakizay izany ny sabotsy sy ny alahady.

 

Marigny A. sy Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Mafonja ny hafatry ny Papa FransoaMihavàna, reseo ny kolikoly !

Ny sabotsy maraina teo no nihaona tamin'ireo manampahefana isan-tsokajiny, teny amin'ny lapan'Iavoloha ny Papa Fransoa. Tamin’izany no nisy lahateny ofisialy voalohany, hatramin'ny nigadonany omaly teny Ivato.

Taorian’ny fiarahabana fanao mahazatra, miantefa amin’ireo olo-manan-kaja tonga nanatrika sy ny vahoaka malagasy rehetra, dia nampahatsiaro sahady ny Ray Masina fa ao anatin’ny savaranonandon’ny Lalàmpanorenana Malagasy ny “Fihavanana”, izay soatoavina isehoan’ny fanahy maha malagasy, ahafahana manohitra ny olana atrehina isan’andro. Notsipihiny fa ny politika dia fitaovana fototra enti-manandratra ny maha-olom-pirenena sy ireo vina momba ny olombelona. Ny asa sy ny andraikitra politika dia miteraka fanamby maharitra ho an’ireo izay nomena ny iraka. Ny tompon’andraikitra ara-politika dia tokony hanamora ny fivoarana mendrika sy marina ary mampirisika an’ireo mpisehatra rehetra mba handray andraikitra koa. Nomarihin’ny Papa fa tsy misy krizy roa misaraka izany fa tsy maintsy miaraka mifamahofaho ny krizy ara-tsosialy sy ny krizin’ny tontolo iainana ka zava-dehibe ny mamorona asa fihariana hahazoam-bola, izay manaja ny tontolo iainana.  Fankaherezana kosa no nentin’ny Papa ho an’ny mpitondra sy ny vahoaka malagasy iray manontolo, momba ny ady amin’ny kolikoly. Mampitombo ny fahasamihafana ara-tsosialy mantsy ny areti-maharitry ny kolikoly, hoy izy. Raha fehezina dia niompana tamin ny fitsinjovana ny maha olombelona sy ny tontolo ara-boajanahary, ny fihavanana ary ny ady amin’ny kolikoly ny lahatenin’ny Ray Masina Fransoa. Ny fomba fitantanana an’ireo rehetra ireo dia tokony hipaka amin’ny fiainam-bahoaka. Nilaza koa izy fa tokony hohenoina ireo mpisintona lakolosy, toy ny firaisamonim-pirenena, ny fiangonana ary ireo mpiantsehatra maro samihafa.

 

Marigny A.

 

 

La Vérité0 partages

Travailleurs migrants - Les conditions se dégradent !

Des milliers de salariés malagasy recensés dans les îles de l'océan Indien. Ces travailleurs migrants s'exercent dans les secteurs du textile, pêche, « call center » ou encore dans les bâtiments et travaux publics à Maurice, Seychelles ou encore La Réunion et Mayotte. Bon nombre d'entre eux se plaignent toutefois du non respect du contrat de travail et de la dégradation des conditions. « J'ai été hospitalisée pendant une semaine à cause d'un accident vasculo-cardiaque, mais les employeurs n'ont rien voulu savoir.

Ils ont coupé 5 jours de paie sur mon salaire et m'a aussitôt rapatriée à Madagascar après mon hospitalisation. J'ai touché aucune indemnité, juste 1 mois de salaire, alors que j'ai travaillé pendant presque 3 ans dans l'entreprise », nous confie Arlette R., employée sous contrat d'une entreprise franche à Maurice, jusqu'à son rapatriement au mois de février dernier. Comme elle, bon nombre de travailleurs migrants œuvrent dans des conditions déplorables, sans parler des insultes et menaces, mais ils n'osent pas en parler. « On ne sait pas où se plaindre ni quoi faire, faute de protection. Beaucoup d'entre nous attendent la fin du contrat pour rentrer à Madagascar. D'autres, ne supportant pas la situation, démissionnent quitte à rentrer au pays sans aucun sou », se désole Lucie R., ex ressortissante malagasy à Maurice.

Des stratégies syndicales à adopter

Les plaintes augmentent quant au non respect des droits des travailleurs migrants, dont ceux dans les îles de l'océan Indien. Cette situation pourrait s'expliquer par la méconnaissance des travailleurs, de leurs droits et des lois régissant le travail, mais aussi par l'insuffisance d'expériences dans les secteurs. « La plupart des travailleurs migrants de nos îles sœurs, sollicités à Madagascar, disposent des qualifications requises. Ainsi, ils obtiennent des bons postes et travaillent dans de meilleures conditions, dont un salaire satisfaisant. Ce n'est pourtant pas le cas des travailleurs malagasy dépêchés ailleurs. Malgré leur motivation, ils sont souvent arnaqués et exploités abusivement », constate José Randrianasolo, coordonnateur de la Commission syndicale des travailleurs de l'océan Indien (CSTOI). A cela s'ajoutent les migrants clandestins, qui partent de Madagascar avec un visa de tourisme pour ensuite rester dans leurs pays de destination et y chercher du travail, sans tenir compte des conditions. Face à ces cas, des stratégies syndicales devraient être adoptées pour le respect des droits des travailleurs migrants ainsi que pour leur protection. « Le dialogue social pourrait éviter les mésententes entre les employeurs et les salariés. Aussi, une collaboration intersyndicale sera mise en place, au profit des travailleurs », avance le coordonnateur de la CSTOI.  Dans tous les cas, l'Etat devrait renforcer sa capacité à assurer la protection des travailleurs, dont ceux migrants.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

FMF, mal partie ?

Les quinze dirigeants de Ligue qui ont jeté leur dévolu sur le 3ème candidat à l'élection du président de la Fédération malagasy de football (FMF) le 24 août à Ifaty (Toliary) auraient-ils été induits en erreur ? Parmi les cinq candidats retenus par le Comité de normalisation (CDN) dirigé par Atallah Béatrice, Arizaka Rabekoto Raoul Romain, l'ancien Directeur Général de la CNAPS, remporta au deuxième tour le scrutin au détriment de Rasoamaromaka Herilalaniaina dit Hery Be, un opérateur économique de renom, pour 15 voix contre 7.

En fait, Hery Be, un amoureux du ballon rond, très actif et surtout dynamique pour le développement du football malagasy dut s'incliner devant le résultat affiché. Seulement, immédiatement après l'affichage du score et conformément au règlement en vigueur, certains ont contesté la crédibilité dudit résultat et déposé des recours en annulation. Ils dénoncent  des allégations de corruption qui entacheraient le vote. Le scandale aurait, le conditionnel est de rigueur, éclaboussé directement le nouveau président élu, Arizaka Rabekoto. Mais le CDN, n'ayant pas jugé utile d'attendre l'issue des recours, confirmait les résultats de l'élection et déclarait officiellement Arizaka Rabekoto Raoul Romain élu nouveau président de la Fédération malagasy de football. Les formalités de la passation avec le CDN achevées, le successeur d'Ahmad, prend illico les rênes du ballon rond et s'installe à Isoraka. Désolation certaine du côté des « plaignants » ! Une affaire à suivre.

Mais un scandale cache souvent un autre. Au cours du bref entretien avec la presse, comme le veut la tradition, le nouveau président de la FMF Arizaka Rabekoto fit une déclaration pour le moins choquante. Répondant aux questions des journalistes sur le sort à réserver au coach des Barea Nicolas Dupuis, le nouveau président de la FMF n'a pas hésité à répliquer, d'un ton ironique sinon banal encore plus, avec dédain, qu'on va traiter le cas comme les autres « sahala amin'ny rehetra ihany». Du coup, nombreux sont les férus du ballon rond à s'indigner de la désinvolture manifeste avec laquelle le nouveau président aborde le sujet si crucial pour beaucoup sinon pour tous. Sans ambages, il faut l'avouer, qu'il s'agit ni moins ni plus d'une effronterie ou d'une lèse-majesté à l'égard du Chef de l'Etat qui a décidé urbi orbi de recruter sinon de confirmer Nicolas Dupuis en tant que conseiller spécial de la Présidence en matière de football et que son contrat allait être reconduit. Quel culot ! Ce n'est pas du tout de bon augure pour le football malagasy.

Le fameux et légendaire livre du charismatique agronome René Dumont « L'Afrique noire est mal partie », paru en 1962, revient au galop dans l'esprit. Un livre dont la portée survole le temps et se fait vérifier au fil des années. René Dumont dénonce les handicaps majeurs de l'Afrique, à savoir, les corruptions qui s'incrustent, les conséquences désastreuses de la colonisation et qui continuent de sévir même après la décolonisation. Un diagnostic sans complaisance dont les impacts empoisonnent l'avenir du Continent.

La Fédération du football de Madagasikara serait-elle mal partie? Serait-elle victime d'un mauvais départ qui, à terme, le remettrait de nouveau au compteur zéro ! Vivement le verdict des Instances habilitées à trancher aux recours en annulation.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Centre Lycée J.-J. Rabearivelo - La santé des candidats au BEPC, une priorité

La première journée de l'examen du Brevet d'études pour le premier cycle (BEPC) s'est déroulée dans le calme, contrairement aux années précédentes, sans désorganisation, ni retard. Tous les candidats ont pu passer l'examen sans incident majeur sur tout le territoire national.  Seulement, les malaises à cause du froid, ou encore l'oubli des convocations sont les problèmes rencontrés par quelques candidats dans les centres d'examen à Antananarivo. L'épreuve de malagasy a ouvert la journée d'hier dont le sujet concerne l'employabilité et le développement du pays, suivi par la Science de la vie et de la terre (SVT), l'après-midi.

 

Pour le centre Lycée Jean-Joseph Rabearivelo à Analakely, 1 648 candidats répartis dans 50 salles d'examen y sont enregistrés. 1 352 d'entre eux ont  choisi l'option A et 296 l'option B. L'examen a pu commencer à temps, c'est-à-dire à 7h30 pour l'appel des candidats et à 8h pour la première épreuve. Cependant, durant la matinée, deux candidats ont été admis à l'infirmerie du lycée avant de poursuivre leur examen, et ce, à cause d'un malaise. D'après le chef de centre, Holy Rakotomalala, ils sont juste amenés à l'infirmerie pour prendre quelques médicaments et rejoindre par la suite la salle d'examen. Ainsi, un autre candidat est accompagné par ses parents à cause d'un problème de santé. « Il est vrai que le BEPC est un examen officiel, et aucune gène n'est tolérée. A cet effet, nous accordons une importance majeure à la santé des candidats, qui sont encore des enfants. Nous disposons ainsi d'une infirmerie qui est à leur disposition. En cas de malaise, une consultation médicale est donc assurée afin qu'ils puissent poursuivre l'examen tout en étant en pleine forme », avance t-elle.

Quant aux absents, ils étaient au nombre de 138 dans la matinée d'hier. Comme tous les autres centres d'examen, le lycée J.-J. Rabearivelo a déjà mis en place une organisation afin d'assurer la sécurité des candidats, le bon déroulement des épreuves et particulièrement le fait d'éviter la fuite des sujets. Sur ce, il travaille jour comme de nuit avec les Forces de l'ordre.  

Anatra R. 

La Vérité0 partages

Participation aux élections - Le KMF – CNOE fustige l’inertie des partis politiques

Ils sont près de 125 partis politiques à être légalement constitués et enregistrésau niveau du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Pourtant, la grande partie d’entre eux ne présente pas de candidat à chaque élection.Ce fut le cas, par exemple, lors des dernières élections législatives pendant lesquelles le nombre des candidats qui se sont présentés en tant qu’indépendants a augmenté. Le même scénario risque encore de se reproduire pour les prochains scrutins communaux puisque les candidats des formations politiques se comptent encore sur les doigts.

Une situation qui est vivement dénoncée par le KMF – CNOE (Comité national d’observation des élections), lors d’une intervention médiatique hier. En effet, la participation à toutes les élections doit être l’une des raisons d’être des partis politiques. A se demander si la majorité des partis ont peur des élections ou ne sont tout simplement pas assez forts pour affronter les urnes ?

Selon l’article 02 de la loi n°2011 – 012 relative aux partis politiques, un parti politique désigne « tout groupement de citoyens ayant en commun un projet de société, partageant la même idéologie et poursuivant les mêmes objectifs, aux fins de défendre  et de mettre en œuvre un programme politique pour le développement socio – économique et culturel de la nation par l’exercice de la représentation au sein des différentes institutions au niveau local, régional, provincial et national ».

« Faillite idéologique »

Le même article stipule également qu’une formation politique « concourt à la formation de la volonté politique, à l’expression du suffrage universel et à l’exercice du pouvoir (…) à travers la participation aux élections, l’éducation civique et politique (…)». En somme, en s’abstenant de participer aux élections, une formation politique annihile sa vocation première. La création d’un parti devient alors un simple prétexte pour exister ou surenchérir dans le monde politique.

Interrogé sur le sujet, l’analyste et non moins fondateur du parti humaniste et écologique de Madagascar, Toavina Ralambomahay affirme que « le vrai problème est le désengagement politique du citoyen c’est-à-dire qu’il n’adhère à une quelconque entité et ne vote plus ». Selon lui, les citoyens sont insatisfaits des partis politiques existants. Cet auteur de l’ouvrage « pourquoi les malgaches ne s’engagent – ils pas ? », parle même d’une « faillite idéologique ». Faut – il rappeler qu’outre les deux principales formations politiques en compétition à chaque scrutin ces derniers temps, c’est-à-dire le TIM et le MAPAR, aucun autre parti ne se démarque réellement dans la sphère politique en ce moment.

Sandra R.

La Vérité0 partages

Foire internationale de l’Agriculture-Agrobusiness-Agroalimentaire - Affluence des participants de tout h...

Des paysans aux capitaines d’industries. A quelques jours de la 3ème édition de la Foire internationale de l’Agriculture-Agrobusiness -Agroalimentaire (FIA), les différents participants ont déjà pris position. Effectivement, pour cette prochaine édition, les opérateurs et acteurs venant de tout horizon et de tout secteur ont afflué pour participer à cet événement, théâtre de nombreuses innovations susceptibles de pouvoir améliorer le niveau de production agricole. « Il semblerait que les messages tant présidentiels qu’au niveau des différentes structures ponctuant la filière agricole et rassemblant l’agriculture, l’élevage et la pêche, ont été entendus.

Ce qui provoque un véritable « raz-de-marée » dans l’inscription des organisations paysannes venant des quatre coins du pays. Ces organisations se sont alors mises en ordre de marche pour rejoindre la FIA et faire valoir leurs atouts respectifs », s’enthousiasme Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement.

Résultats palpables

D’un autre côté, un pool d’industriels s’est aussi distingué, afin de mettre en application les nouvelles orientations initiées par le Président de la République. « Ainsi, plusieurs acteurs majeurs de l’agribusiness sont devenus attentifs aux différents leviers de croissance annoncés afin de voir comment ils pourraient apporter leur contribution, et cela en marge du renouveau de la politique agricole de Madagascar », note Michel D. Ramiaramanana. Il ne faut pas oublier que le thème cette FIA se focalisera sur l’« Emergence d’un secteur agricole moderne et professionnel ». Un thème que les organisateurs, les participants et les différentes institutions comptent bien mettre en œuvre pour obtenir des résultats palpables et mesurables à tous les niveaux. En tout cas, pour les organisateurs, cette troisième édition peut d’ores et déjà être considérée comme un succès annoncé et sera le reflet de tous les enjeux agricoles préfigurant en cela une nouvelle prospérité en faveur de la ruralité malagasy.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Cybercriminalité et légitime défense - Notions à vulgariser pour moins d'infractions

« Nul n'est censé ignorer la loi ». Un principe qui s'adresse à celui qui, à la barre, prétend pour sa défense ne pas savoir que l'acte pour lequel il est jugé est interdit. Or, il apparaît que bon nombre de gens, à la lumière de leur prise de position sur des événements d'actualité, ne cernent pas toujours certaines notions juridiques sur lesquelles ils s'expriment. Ce qui en fait de contrevenants en puissance.

 

C'est ainsi par exemple que, sur la polémique née sur l'exécution d'un présumé bandit par un policier à Ampefiloha, ceux qui ont pris la défense de l'homme en uniforme ont évoqué la notion de « légitime défense », en soutenant que ce dernier aurait agi dans le cadre de sa mission de protection des personnes et des biens. Il faut savoir pourtant que, si la légitime défense est bel et bien une cause d'irresponsabilité pénale, l'acte de défense dans ce cadre doit  obéir, entre autres, à  trois critères cumulatifs. D'une part, il doit être nécessaire, c'est-à-dire qu'il n'y a absolument aucun autre moyen de se soustraire au danger encouru. D'autre part, la riposte doit être proportionnée par rapport à l'agression. Enfin, la réaction doit être simultanée, autrement dit intervenir immédiatement après l'acte d'agression, sinon en même temps que celui-ci.

Pour le cas qui nous intéresse, le moins qu'on puisse dire, c'est que les trois conditions ci-dessus  sont loin d'être remplies. A rappeler, en effet, que le présumé bandit était déjà complètement hors d'état de nuire, en étant désarmé et face contre terre, lorsqu'il a reçu une balle en pleine nuque tirée par le policier incriminé. L'acte de ce dernier, à cet instant précis, obéissait-il à une nécessité absolue ? Y avait-il encore une quelconque agression contre sa personne ou contre autrui qui aurait pu être proportionnelle et simultanée à cette « riposte » ? La réponse du juge de fond à ces questions déterminera si l'on est réellement en face d'un cas de légitime défense ou non.

Des criminels qui s'ignorent

La cybercriminalité, une notion très usitée ces derniers temps, figure également parmi celles qui ne sont pas bien cernées par le grand public, voire par ceux qui sont censés être très au fait de la haute technologie à laquelle elle est étroitement liée. Beaucoup  en effet, pensent  -  à tort plus qu'à raison  -  que le les infractions rentrant dans le cadre de la cybercriminalité se limitent aux agressions sur les systèmes informatiques, telles que les Fishing, ransomware, vols de mots de passe, etc... lesquelles peuvent être regroupées sous le terme « cyberattaque ».

Il est à signaler cependant que la notion de « cybercrime » a une définition plus large car elle englobe  toute « infraction pénale susceptible de se commettre sur ou au moyen d'un système informatique généralement connecté à un réseau » (wikipédia). En d'autres termes, outre les nouvelles infractions nées de l'essence même de l'informatique - comme les « cyberattaques » ci-dessus -, la cybercriminalité concerne également les infractions classiques commises par le biais des technologies numériques. Rentrent dans ce cadre les diffamations, les atteintes à l'image ou à la vie privée perpétrées sur internet, etc… des actes réprimés dans la plupart des pays.

Le risque pour ceux qui discernent mal la notion de légitime défense, c'est de se voir condamnés alors qu'ils croyaient être couverts par cette exception juridique. Quant aux cybercriminels, il semblerait bien que nombre d'entre eux ignorent qu'ils puissent être poursuivis où qu'ils soient, pour peu que leurs agissements soient condamnés par la législation du pays où ils se trouvent. Dans l'un ou l'autre cas, l'on est en face de criminels qui s'ignorent.

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Intrusion chez un particulier à Itaosy - Un présumé voleur tombe sous les balles du propriétaire

Un suspect de 20 ans meurt criblé de balles suite à une effraction chez son voisin de quartier. Cela est survenu vers minuit, vendredi, dans un secteur de la localité d’Itaosy. L’impact des projectiles sur ledit suspect, qui l’atteignaient dans le ventre, l’a tué presque sur le coup. Le suspect aurait tenté de commettre un vol dans cette propriété privée. Et que le locataire de la villa l’aurait déjà sérieusement averti de ne plus jamais recommencer car ce n’est pas la première fois que le présumé bandit aurait ainsi fait effraction chez lui. Ce soir-là donc, l’intrus a payé de sa vie en recommençant à pénétrer dans cette propriété privée.

 

Depuis, la Gendarmerie a été saisie de cette affaire et ouvert une enquête. De leur côté, les proches du défunt ont protesté. D’après leurs déclarations, celui-ci n’avait aucune arme dangereuse sur lui au moment des faits, et expliquent qu’il ne fallait pas le tuer de cette façon mais au moins l’arrêter et le conduire à la Gendarmerie pour l’interroger. Enfin, une proche parente de la victime a ajouté que celle-ci aurait de nouveau perdu l’esprit pour qu’il ait été amené ainsi à sortir la nuit et de faire effraction dans les maisons des riverains.

« Il ne faut pas s’en cacher. Il a l’habitude de voir un ombiasy ou devin, qui lui procure des talismans. Lorsque l’homme les utilise et ainsi envoûté, il n’a plus du tout sa tête et quitte son foyer pour aller chez les voisins et y voler », assure notre interlocutrice. Le défunt a laissé une veuve et 5 orphelins. La Gendarmerie a avancé que la victime était bel et bien un récidiviste, et que le locataire s’est senti en danger à cause de cette intrusion au milieu de la nuit, et qu’il a voulu également protéger ses biens. Plusieurs tentatives d’assaut de bandits ont été signalées dans le courant de cette année à Itaosy, longtemps réputé comme une zone rouge pour cela. Hormis  l’assaut de malfaiteurs survenu en mi-février dernier à Avaratsena, sans doute considéré comme l’un des plus violents à se produire sur place, souvent, la plupart a échoué.  La  Gendarmerie ou la Police était alertée à temps, ou bien les victimes elles-mêmes se défendent par leurs propres moyens avant l’intervention de ces Forces, comme c’est le cas vendredi soir.

Franck R.

La Vérité0 partages

Transport aérien - Une mauvaise influence d’Air Austral sur Air Madagascar

Un partenaire pas si stratégique que cela ! Des nombreux usagers de la compagnie aérienne réunionnaise, Air Austral, se plaignent actuellement des tarifs exorbitants qu’elle applique sur ses différents services. Et cela dure depuis plusieurs mois. Des manifestations ont déjà été organisées en juin dernier à la Réunion mais également à Mayotte. Et récemment, une pétition en ligne a été lancée. Pourtant, le statu quo persiste. « Déjà que cette compagnie monopolise le marché du transport aérien, elle applique également des tarifs abusifs. 

Certaines familles prenant le vol Air Austral, composées respectivement de deux adultes et deux enfants, dépensent près de 3 000 à 5 000 euros, selon la période, pour un seul voyage aller reliant La Réunion-Madagascar, que ce soit à destination d’Antananarivo ou de Nosy Be » dénonce notre source. Ces prix font notamment grogner les usagers surtout que ces tarifs sont bien plus chers que ceux du vol à destination de la France. Pourtant, la durée du voyage est loin d’être compétitive, avec une heure et demie à deux heures pour La Réunion-Madagascar ou La Réunion-Mayotte et plus de dix heures pour le vol Saint-Denis - Paris.

Cette pratique abusive commence vraiment à déteindre sur la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar et sa filiale Tsaradia. « Effectivement, pour ces compagnies aériennes, les prix sont très élevés, plus particulièrement pour la desserte de certaines régions de la Grande île. De ce fait, voyager en avion n’est pas donné à tout le monde », se désole une source près de l’affaire. Les victimes sont en effet de plus en plus nombreuses. A force de persister, ce phénomène finit par impacter l’économie du pays, notamment le secteur touristique.

Attaques internes

Selon les informations reçues, la compagnie Air Austral ne se limiterait pas à cette mauvaise influence sur les tarifs d’Air Madagascar et de Tsaradia. « Un opérateur utilise actuellement ses réseaux d’influence pour attaquer les concessions gérées par Ravinala Airports. Actionnaire de Mascaraigne Développement à hauteur de 15% avec des dirigeants d’Air Austral, il utilise tous les arguments et les parties prenantes contre Ravinala Airports, sûrement pour défendre ses actions. Il ne faut pas oublier qu’à partir de l’année prochaine, Ravinala Airports compte bien faire venir

de nouvelles compagnies aériennes dans le pays, ce qui n’est pas bon du tout pour Air Austral », confie notre source. En tout cas, jusque-là, l’entrée de la compagnie réunionnaise dans le capital d’Air Madagascar n’a encore pas changé grand chose en deux ans. Pourtant, la période de redressement du plan « Alefa 2023 » est prévue se terminer l’année prochaine. Et les deux compagnies sont toujours dans le rouge.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Karaté – Jeux Africains : Miora Razafindrakoto, l’unique juge malgache

Miora, deuxième à gauche de la photo faisait partie des juges arbitres des Jeux Africains.

Rares sont les techniciens malgaches qui intègrent le cercle très fermé des juges arbitres mondiaux. Elle est l’unique femme juge internationale malgache. Ayant décroché son diplôme lors des Jeux Africains de Brazzaville en 2015 où elle a officié pour la première fois en tant qu’arbitre, Miora Razafindrakoto fait honneur au karaté malgache aux compétitions internationales. Et elle ne cesse de s’améliorer en suivant toujours des formations pour pouvoir être sélectionnée pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 où le karaté fera partie des disciplines de démonstration. La triple médaillée des Jeux Africains dont l’or, l’argent et le bronze respectivement à Johannesburg (1998), à Abuja (2003) et à Alger (2007), qui s’est reconvertie en arbitrage était de la partie aux Jeux Africains de Rabat du 19 au 31août dernier. Les Jeux Africains qu’elle connaît bien en tant que compétitrice et voilà c’est la seconde fois qu’elle a officié en tant que juge et arbitre. Miora n’est plus à présenter dans le monde du karaté malgache et est détentrice du grade de 4e dan.T.H

Midi Madagasikara0 partages

Université de Fianarantsoa : La radio ROFIA souffle sa première bougie et vise loin

La radio ROFIA, implantée au cœur du campus d’Andrainjato.

Il y a une année, la Radio ROFIA (Radion’ny Oniversiten’i Fianarantsoa Andrainjato) a commencé à émettre pour la première fois sur la fréquence 91.4 FM. Cette radio de l’Université de Fianarantsoa a célébré comme il se doit, le 30 août dernier, le premier anniversaire de la station. L’objectif premier de la radio ROFIA est la communication entre les étudiants, les enseignants et le personnel administratif de l’Université de Fianarantsoa, mais il s’agit également de « faire connaître à tous la qualité et l’évolution de l’enseignement dispensé dans cette université publique fianaroise, qui se met au diapason de l’évolution numérique », comme l’a souligné le président de l’Université de Fianarantsoa, Rafamantanantsoa Fontaine.  En effet, la radio ROFIA diffuse aussi hors du périmètre de l’université pour être entendue dans la ville de Fianarantsoa. « Nous couvrons même des zones bien au-delà de Fianarantsoa, jusqu’à Camp Robin et l’ensemble de la région Haute Matsiatra, voire jusqu’à Andonaka, à 140 km de Fianarantsoa, zone limitrophe de la Haute Matsiatra et l’Ihorombe », précise Solofo Razakandrainy, rédacteur en chef de la radio ROFIA. La station vient ainsi d’inaugurer le nouveau faisceau et l’émetteur mobile, permettant d’augmenter la performance technique de la radio, notamment la qualité du son. De quoi satisfaire les 28.000 étudiants, 170 enseignants-chercheurs et 600 membres du personnel administratif et technique de l’université et les auditeurs hors du cercle universitaire de Fianarantsoa. Ces nouveaux équipements permettront ainsi d’étendre les zones couvertes par la radio ROFIA, jusqu’aux régions Amoron’i Mania, Ihorombe et Vatovavy Fitovinany.

L’intérieur du studio.

Sur le web. Trente-cinq personnes assurent actuellement le fonctionnement de la radio ROFIA. « Ces membres du personnel de la radio incluent des employés permanents dont des journalistes, des animateurs et des techniciens ; mais également des vacataires et des stagiaires. Tous sont des étudiants de l’Université de Fianarantsoa », précise toujours le rédacteur en chef. « Les émissions, les animations d’antenne, la musique et l’ensemble du contenu diffusé sur la radio ROFIA portent principalement sur les domaines de l’enseignement supérieur et la recherche. Nous produisons essentiellement des émissions en malgache, ce qui n’empêche pas les employés de recevoir à l’antenne des invités étrangers qui parlent d’autres langues », ajoute-t-il.

La radio ROFIA, diffusant 24h/24, est l’unique station radio de la ville de Fianarantsoa qui fixe deux rendez-vous journaliers avec ses auditeurs en matière d’informations, en proposant deux éditions du journal : à la mi-journée (12h) et à 18h30.  La radio Rofia est également diffusée sur internet (www.univ-fianar.mg/rofia) permettant à des auditeurs partout dans le monde, de suivre à tout moment les émissions de la station. Bref, celle-ci vit bel et bien avec son temps, suivant l’évolution de la technologie numérique, à la grande satisfaction de ses auditeurs, étudiants ou non.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Dahalo rain-dahiny maty voatifitra, roa hafa azo sambo-belona

Dahalo roa, niaraka tamin’ny mpanao ody gasy iray no voasambotry ny zandary, tany amin’iny distrika Betroka iny, ny herinandro teo. Nikasa ny hitsoaka anefa ny iray tamin’izy ireo ka voatery nitifitra ireo mpitandro filaminana. Maty vokatr’izay io olon-dratsy io. Raha ny fampitam-baovao azo, dia nanatanteraka fanarahan-dia handeha hitady omby very tany Bekininy Andranomanga, distrika Iakora ny zandary 22 lahy niaraka tamin’ny solon-tenam-pokonolona izay niainga tao Betroka. Ny alakamisy maraina dia tra-tehaka tao amin’io toerana ny dahalo rain-dahiny roa lahy niaraka tamin’ny mpanao fanafody gasiny. Tra-tehaka ihany koa ny basy roa, ody gasy maromaro ary balana Mas36 iray. Omby 14 no fantatr’ireo mpanara-dia, fa anisan’ireo omby very. Nentina avy hatrany nihazo an’i Betroka  ireto olona voasambotra ireto, hanaovana famotorana. Teny an-dalana anefa, efa nandrasan’ireo dahalo namany, izay mitotaly eo amin’ny 50 lahy teo izy ireo, hamotsotra ireto lehiben-dahalo ireto. « Raikitra ny fifandonana ka nanararaotra nitsoaka mba hamonjy ireo namany ny iray tamin’ireo voasambotra ka voatifitra tamin’izay ary dia maty » hoy ny vaovao. Nahita izany ireo mpanao vela-pandrika, dia nilavo lefona ary nitsoaka. Tonga soa aman-tsara tany Betroka kosa ireo mpitandro filaminana nitondra ireo dahalo roa. « Naiditra am-ponja vonjimaika ireto dahalo azo sambo-belona ary naverina tamin’ny tompony ny omby » hoy hatrany ny vaovao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie – Championnat d’Afrique juniors : Ricardo et Rosina en action ce jour

Rosina, petite de taille, mais grand par le talent.

Les deux haltérophiles malgaches Rosina Randafiarison et Ricardo Ramiaramanana engagés au Championnat d’Afrique jeunes en Ouganda monteront sur le plateau ce jour. Les deux médaillés d’or des derniers jeux africains sont des  valeurs sûres  pour la Grande Ile et tenteront de briller de nouveau en terre ougandaise après  leur exploit à  Maurice et  au Maroc. Habituée dans la catégorie des moins de 45 kg, elle sera en action à 11 heures chez les moins de 49 kg à Kampala. De son côté, Ricardo a connu aussi un changement de catégorie si auparavant  il s’est présenté chez les moins de 55 kg, ce jour, à 13 heures, il évoluera en moins de 61 kg. Ces deux leveurs de fonte qui sont en quête du ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo  en 2020. Ces sommets continentaux juniors verront la participation de 12 pays à savoir l’Ile Maurice, Algérie, Egypte, Cameroun, Kenya, Botswana, Ghana, Seychelles, Lesotho, Madagascar, l’Afrique du Sud et Ouganda.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Pèlerins à Soamandrakizay : Le cœur heureux et avec la foi

Le « Notre-Père » récité dans la ferveur.

Heureux, les fidèles catholiques venus assister à la grande messe du pape François au domaine Soamandrakizay, l’étaient, tout comme ceux qui ont aperçu le souverain pontife dans les divers sites qu’il a visités et suivi ses déplacements à travers les médias.

Une foi encore plus ravivée pour les fidèles catholiques après avoir vu le pape, entendu ses paroles et reçu ses nombreux messages, et le cœur heureux d’avoir vécu un moment historique que nombre d’entre eux ne vivront peut-être qu’une seule fois dans leur vie. Certains en ont eu des frissons, d’autres, les larmes aux yeux. Pour eux, la présence, les paroles et les messages du pape François leur ont touché le cœur et l’âme. Oubliées les longues heures passées à Soamandrakizay, à même le sol pour la majorité d’entre eux, dans un nuage de poussières et un froid glacial, dès la nuit de samedi pour la veillée de prières. Il en était de même hier, dimanche, bien avant l’aurore, quand les rues de la ville d’Antananarivo étaient animées comme en plein jour… à 3h du matin ! Car les centaines de milliers de fidèles – frôlant le cap du million de personnes – venus de très loin, rejoignant à pied les axes Androhibe, Antanandrano et Tsarasaotra pour la grande messe, étaient bien déterminés à arriver à destination quoi qu’il advienne, bravant le froid et le vent fort qui persistait. Rien de tout cela n’a réussi à refroidir l’enthousiasme des fidèles, jeunes, adultes, enfants et personnes âgées, bien portants ou malades. Certains d’entre eux ont déjà parcouru des milliers de kilomètres depuis le début de la semaine pour rejoindre la capitale. Bien que physiquement éprouvés par la fatigue et une météo capricieuse,  les fidèles confient volontiers avoir vécu un moment intense et unique, lors de la grande messe où ils ont prié à l’unisson.

Les fidèles, au retour, fatigués mais heureux.

Une fois la messe  terminée, encore plusieurs heures de patience, rien que pour sortir du parking ou des portails destinés aux piétons. Tout cela, dans le calme et le respect des consignes, gros sacs sur la tête, nattes et tabourets sous les bras. Les fidèles, visiblement très disciplinés, ont refait le chemin inverse, à pied ou à bord des véhicules, en revivant entre eux les moments forts de la journée qu’ils viennent de passer. Des moments dont ils se souviendront longtemps.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Sommets N1A : Un duel ASCB – COSFA

Les basketteurs de l’ASCB Mahajanga ont livré de beau spectacle contre la GNBC.

Après un break de deux jours, les hostilités reprennent ce jour au Palais des Sports de Mahamasina. Sept matchs seront au programme de la journée.

La rencontre entre COSFA et ASCB sera le point d’orgue de cette troisième journée. Les militaires du COSFA Analamanga, classés septièmes avec 12 points auront du lourd face aux gars de Mahajanga de l’Association Sportive et Culturelle de Boeny (ASCB), quatrièmes au classement et crédités de 14 points. La bande à Jerry qui totalise 4 victoires et autant de défaites est condamnée à remporter la victoire pour espérer se qualifier pour les quarts de finale prévus pour ce vendredi. Depuis le début de la phase retour, les militaires se sont ressaisis et ont réalisé jusqu’à présent  un parcours sans faute en s’offrant respectivement ECBBA d’Analamanga et COSMOS de Diana. De leur côté, les Majungais de l’ASCB avec un rajeunissement de leur effectif affichent une confiance totale. Autre duel à suivre SEBAM Boeny contre COSPN Analamanga. Deux équipes qui ont dans leur ossature des joueurs expérimentés. Les policiers, champions en titre qui occupent provisoirement la deuxième  place derrière les gendarmes de la GNBC n’ont pas réellement convaincu lors de deux premières journées. Le COSPN où évolue deux des sociétaires de l’équipe nationale de basket 3 x 3 à savoir Livio et Arnold, qui ne sont pas encore bien rentrés dans le jeu. La GNBC face à l’AS Fanalamanga reste sereine. Cette équipe d’Alaotra-Mangoro qui n’a connu jusqu’ici que des défaites est assurée de se reléguer en N1B la prochaine saison. Chez les dames, MB2All leader provisoire avec 6 victoires d’affilée sera opposé à Tamifa d’Amoron’i Mania. Ces deux équipes se connaissent très bien où la troupe à Christiane a eu toujours le dernier mot.

T.H

Calendrier

Petit Palais

10 h 00 : (H) GNBC Vakinankaratra contre AS Fanalamanga Amoron’i Mania.

11 h 45 : (H) CNaPS Itasy contre MB2All Analamanga.

Palais des Sports

9 h 00 : (H) COSMOS Diana contre ECBBA Analamanga.

10h45 : (D) BC EST Atsimo-Andrefana contre Ankaratra Vakinankaratra.

12 h 30 : (H) ASCUT Atsinanana contre 2BC Analanjirofo.

14 h 15 : (H) ASCB Boeny contre COSFA Analamanga.

16h 00 : (D) MB2ALL Analamanga contre TAMIFA Amoron’i Mania.

17 h 00 : (H) SEBAM Boeny contre COSPN Analamanga.

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo : « Chinjok» club ouvre ses portes à Analakely

Liva et Ndretsa Rabeson, respectivement le président et le directeur technique du club.

Une nouvelle association sportive de taekwondo vient d’ouvrir ses portes dans la capitale. Un club qui s’occupe avant tout de la relève et des débutants.

La grande famille du taekwondo d’Analamanga s’est réunie samedi 07 septembre à la salle  Analakely pour l’ouverture officielle du « Chinjok Taekwondo » club. Une cérémonie honorée de la présence de la présidente de la section Tana-Ville, Hasina Rakotoarivelo, et de Franck Tiana Rakotomanana. Il est le onzième club de taekwondo d’Analamanga qui démarre avec 24 élèves. Le recrutement se fait au niveau du club à Analakely au deuxième étage de l’immeuble Shoprite. Le club accueille les enfants dès 3 ans jusqu’à 14 ans pour cette saison 2019-2020. Après quelques périodes de préparation, l’ouverture officielle s’est déroulée samedi à Analakely en présence  Liva Rabeson, le directeur technique du club a baigné dans le taekwondo depuis vingt ans. C’est un technicien,  qualifié, éducateur sportif expert en la matière et a déjà occupé plusieurs postes dans l’encadrement technique au sein de la fédération malgache. Il assure les entraînements du club où il sera assisté par le président-fondateur, Ndretsa Rabeson. « Nous avons consacré l’éducation pour les enfants âgés de 3 à 14 ans. Les enfants sont la relève et la pépinière et on doit leur consacrer beaucoup d’attention  si on veut rehausser le niveau » a souligné, Ndretsa Rabeson, président fondateur du club, lors de la cérémonie de samedi.  Les entraînements s’effectueront tous les samedis à partir de 9 h dans un  dojo de 100m2 situé au deuxième étage de l’Immeuble Shoprite à Analakely. Le frais d’adhésion a été fixé à 25.000 ariary annuellement et l’écolage à 15.000 ariary par mois. Des frais abordables à la portée de toutes les bourses estiment les dirigeants du club. Même si le club est le dernier né dans la capitale, il sera déjà présent au championnat de la section de Tana-ville le 5 octobre. « Chinjok taekwondo » va aligner quelques combattants  qui se sont déjà préparés pour l’occasion.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Concert : « Lapihazo » est lancé à l’Ifm

Le groupe « Tooln » sur la scène de l’Ifm samedi après- midi.

Le concept « Lapihazo » a obtenu un bon résultat à l’Ifm Analakely samedi à 15 h. On devient soudain nostalgique des époques de « Mozika vaovao »  pendant lesquelles, le centre culturel Albert Camus à l’époque était un vivier d’artistes aux sons nouveaux allant du rock alternatif, au hip hop et tout ce qui fait la musique urbaine. Pour cet après-midi, le public a retrouvé deux artistes : Andriaina et « Tooln ». Le premier est un adepte d’une musique soul  mâtinée de r’n’b. Sur scène, il a convaincu avec son style sobre et sa maîtrise vocale. Il fait, selon ses propos, « de la musique hybride » où l’on retrouverait des sonorités africaines;   tout un programme. Quant au second, le public a baigné dans une ambiance hip hop. Une identité musicale revendiquée à travers des textes sociaux et aux relents politiques. Il est bien temps que les jeunes s’affirment. Avec leur  style  rap européen, il faut tout de même préciser que le rap de ce continent a débuté en Allemagne avant d’être plus français en territoire malgache, ce groupe possède tout son temps pour évoluer dans cette musique. Les textes sont assez fournis, sans faire sauter au plafond de délire. Bon gré mal gré, les autres éditions de « Lapihazo » seront tout de même attendues.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

AVG : Des tortues « radiata » vendus aux enchères via facebook

Les tortues « radiata » sont interdites de vente par la CITES. (Photo d’archives)

Un individu a été arrêté grâce à la collaboration entre cette plateforme et les autorités compétentes.

L’Alliance Voahary Gasy a dénoncé une pratique de ventes aux enchères de tortues « radiata », une espèce en voie de disparition sur facebook. Cela fait suite à un appel anonyme au niveau de la ligne verte 512 de cette plateforme des organisations de société civile  œuvrant pour l’environnement. Une opération a été ensuite coordonnée par la division de la Cybercriminalité au niveau du service de la Police, la direction régionale de l’Environnement et du Développement Durable- Analamanga et Alliance Voahary Gasy, pour interpeller la personne titulaire du compte facebook. Celui-ci a essayé de vendre aux enchères deux tortues « radiata » sur plusieurs groupes de vente dans ce réseau social. Un individu a été ainsi arrêté par les éléments des forces de d’ordre.

Recrudescence des trafics. Il a été pris en flagrant délit de détention, de transport et de vente de cette espèce intégralement protégée qui est d’ailleurs inscrite dans l’annexe I de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). Son  déferrement aura lieu ce jour au tribunal d’Anosy, d’après le communiqué de l’AVG. Depuis ces derniers temps, cette plateforme reste préoccupée par la recrudescence des trafics des espèces faunistiques menacées d’extinction à Madagascar. Des ventes d’animaux en voie de disparition comme les tortues se font entre autres, sur les réseaux sociaux au vu et au su de tout le monde. L’AVG condamne ainsi toute forme de trafics  comme le braconnage et le commerce illégal des produits de la faune et de la flore sauvages de la Grande île. En effet, cela menace la survie des espèces endémiques dans le pays, notre biodiversité et même le développement économique de notre pays, d’après toujours les informations publiées par l’AVG.

Ligne gratuite 512. Par ailleurs, l’Alliance Voahary Gasy exhorte tous les citoyens de signaler toute vente, toute transaction douteuse et tout transport de  produits d’espèces protégées ainsi que tout acte d’exploitation illicite des ressources naturelles auprès des autorités compétentes ou via la ligne verte  512. C’est une ligne gratuite mise en place par l’AVG à toute personne désirant contribuer à la lutte contre l’exploitation illicite des ressources naturelles de Madagascar. Les appels seront confidentiels, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

MINFOP : Rappel à l’ordre par la ministre

Le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des lois Sociales s’engage dans la lutte contre la corruption, et ce en application de la vision de développement initiée par le président de la République et celle du « Velirano » N°3 qui consiste à asseoir une Administration loin de la corruption. L’objectif de l’engagement fort de ce département ministériel dans cette lutte s’inscrit également dans la mise en œuvre de la Politique Générale de l’Etat qui exige des résultats touchant directement la vie du peuple. C’est dans ce cadre que dans un communiqué en date du 06 septembre 2019, le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales Gisèle Ranampy rappelle aux usages que tout service fourni par son département est  et demeure gratuit jusqu’à la sortie d’autres dispositions règlementaires qui y seront contraires. Cette gratuité concerne notamment la délivrance des permis de travail pour les étrangers, qu’ils soient salariés dans la capitale ou dans les régions et la délivrance des équivalences administratives des titres et des homologations.

Zéro tolérance. Dans l’accomplissement de sa mission, le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales choisit comme mot d’ordre « Zéro tolérance pour la corruption ». « Les sanctions seront sévères pour ceux qui enfreignent ces règles. », prévient la ministre Gisèle Ranampy dans son communiqué. Bref, la lutte contre la corruption s’intensifie au ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales. Reste à savoir si les autres départements ministériels et Institutions de l’Etat s’y mettent également. Dans le discours qu’il a prononcé avant-hier au Palais d’Iavoloha, le pape François a mis l’accent sur la nécessité de la lutte contre la corruption si l’on veut développer le pays. A rappeler que l’Administration publique malgache est gangrenée depuis longtemps par la corruption. Un fléau qui constitue un obstacle majeur à la réussite des efforts du développement socio-économique.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Rugby : Marcelia ambassadrice de la Coupe du Monde

Elle avait donné le coup d’envoi lors du Tournoi des six Nations du rugby en France. Maintenant, Marcelia devient ambassadrice de la Coupe du monde de rugby et porte la voix des femmes malgaches au firmament du rugby mondial. En 2014, l’association « Terres en Mêlées » de Pierre Gony s’est introduite à Antsepoka, village Vezo de la Côte Saphir, là où le fondateur Pierre Gony avait rencontré Marcelia. En effet, cette mère d’un enfant à l’âgé de 13 ans avait découvert en premier le rugby et pris conscience de ses aptitudes physiques, de sa capacité à se défendre et à s’affirmer face aux garçons. Elle devient par la suite un modèle de référence pour les jeunes filles qui voient alors en elle une raison de croire à une certaine liberté de pensée et d’action grâce au sport. Élue parmi les cinq femmes de l’année à Madagascar, elle expliqua que son rêve d’aller en France se réalisa car elle s’y rendit en tant qu’ambassadrice de l’égalité filles/garçons avec deux de ses coéquipières Pela et Sonia. Elle a donné le coup d’envoi à l’occasion du match d’ouverture du Tournoi des  six Nations, le vendredi 1er  février 2019 au Stade de France. La route ne se termine pas là. Un nouveau séjour à Paris pour continuer à défendre l’égalité femmes/hommes par le sport, Marcelia a continué ses activités en tant  qu’ambassadrice  en France au mois de juin où elle sera une des figures principales aux côtés de Johnny Wilkinson  du tournage d’un spot de publicité de la Société Générale qui sera diffusé durant toute la coupe du monde rugby au Japon. De plus, elle s’entraîna  avec des élèves de 4e  et de 3e  de la section sportive du collège Pierre Senard à Bobigny avant la diffusion de « La jeune fille au ballon ovale » et un entraînement avec le Stade Français à l’Hippodrome d’Auteuil. Marcelia, Pela et Sonia vont être élevées par la 1re  dame du pays au grade  de  Chevalier   de l’ordre du mérite sportif ce septembre 2019 à l’occasion de la conférence des ministres africains sur la mise en  œuvre du plan d’action de Kazan qui se déroulera au CCI Ivato.

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminana eto Toamasina : Misy làlana faritra mena tsy tian’ny olona haleha, amin’ny halatra môtô

Hain’ireo andian-jiolahy mpangalatra moto tsara, fa vitsy ny mpitandro ny filaminana eto Toamasina, noho ny iraka nampanaovina azy ireo, amin’izao fahatongavan’ny papa ray masina François eto amintsika izao ka misy amin’izao no tena manararaotra manao izany halatra moto izany . Io no bizina mandeha sy haingam-pihodina amin’izao eto Toamasina. Vokany misy mihitsy ireo làlana  tsy tian’ny olona intsony ny mandalo eo aminy vao maizina ny andro, raha tsy hoe angaha tsy afa-miala. Isan’izany : Lalam-baovao Tanambao V – Ambolomadinika, ny lalam-baovao Ankirihiry – Mangarivotra, ny lalana Bazary Ankirihiry mandalo bazary may ary mipaka hatrany Mangarivotra, ny lalam-baovao Ankirihiry – mivoaka any Mangarano mandalo sampanana Relax, bazary Valpinson, ary Morafeno – Valpinson iny. Hatreto aloha, dia ny moto rehetra no angalarin’ireo andian-jiolahy izay tena mbola tanora ireto, fa misy karazana moto izay sady mora amidy no maro mpitady. Tamin’iny herinandro nivalona iny, dia saika isan’andro dia nahenoana fahaverezana moto hatrany, tamin’ireo toerana ireo, nefa ny ankamaroan’ny tratran’izany tsy misy mitory eny anivon’ny mpitandro ny filaminana noho ny tahotra ny valifatin’ireo jiolahy. Ankoatra izany, gaga ny rehetra fa raha nakaton’ny fanjakana noho fahadisoana goavana nataony amin’ny fampisotroana zava-pisotro misy alikaola zazalahy sy zazavavy latsaky ny 15 taona ao aminy ny trano fandihizana “Willy” Ankirihiry, ny alakamisy teo, izay niisa 30 be iza no tratra tamin’izany, dia re izao fa nanomboka ny zoma alina teo, dia efa nanao ny asany indray ity trano fandihizana ity noho ny antony tsy mazava.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

BEPC : Jour J pour 328 200 candidats

C’est le jour tant attendu  pour les élèves de troisième.    Ce jour, débuteront les épreuves écrites du BEPC (Brevet d’études du premier cycle), après avoir passé les épreuves d’EPS (éducation physique et sportive) il y a quelques semaines. Ils sont, cette année, 328 200 candidats à être inscrits au BEPC et seront répartis dans 1034 centres d’examen sur l’ensemble du territoire national. Parmi eux, 25 candidats sont en situation de handicap (malvoyants, sourds-muets ou ayant des déficiences physiques) et ont des besoins spécifiques pour pouvoir passer les épreuves dans de bonnes conditions.

Les épreuves du BEPC dureront trois ou quatre jours, selon les options choisies par les candidats. Ceux de l’option B achèveront leur session mercredi prochain, tandis que ceux de l’option A ne termineront la leur que le jeudi 12 septembre 2019, avec l’épreuve d’anglais.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Lamesa teny Soamandrakizay : Vehivavy lehibe iray maty, ankizy telo tafasaraka tamin’ireo nitondra azy

Maromaro ireo zaza very teny amin’ny lamesa lehibe notarihan’ny Papa Francois ,tetsy Soamandrakizay omaly, saingy noho ny fipetrapetraky ny lamina sy ny toromarik’ireo mpitandro filaminana, dia saika hitan’ireo ray aman-dreniny avokoa izy ireo. Na izany aza, telo tamin’ireto ankizy tafasaraka tamin’ireo nitondra azy ireto no tsy nisy naka ary voatery naterin’ny pôlisy tetsy amin’ireo relijiozy ao amin’ny « Soeur Capucine » Sabotsy Namehana. Ny iray, ankizilahy kely tokony ho 10 taona eo ho eo, monina eny Ambatolampy Ambohibao ary zanak’Atoa Solofo sy Rtoa Angeline. Ny iray kosa zazavavy kely 9 taona, zafikelin’i Bebe Zafy avy any Ambohidroa, distrika Morarano Chrome, faritra Alaotra, ary ny farany zazavavy 14 taona, antsoina hoe Fitahiana, zana-dRtoa Nadia ary monina eny Ambohijanaka Iavoloha.

Ankoatr’ireo zaza very ny alahady ireo mantsy, dia voalaza fa nisy ramatoa lehibe namoy ny ainy teny an-toerana, ny alin’ny sabotsy, noho ny hatsiaka sy ny vovoka. Araka ny angom-baovao azo,  dia efa manana aretim-pisefoana ity ramatoa ity ary teny an-dalana nitondrana azy tany amin’ny hôpitaly izy no namoy ny ainy. Etsy andanin’izay, dia fantatra fa olona maherin’ny 200 isa  teo ho eo, no nomena fitsaboana tao anatin’ny roa andro teny Soamandrakizay ka ny 16 tamin’izay no tsy maintsy nentina namonjy hôpitaly, fa tsy vita intsony teny. Tsy arakaraky ny habetsaky ny olona tokoa fa dia azo lazaina ho tena nirindra sy nilamina ny fanomanana natao amin’ity fahatongavan’ny Papa teto amintsika ity, indrindra moa ny mahakasika ireo hetsika teny Soamandrakizay : ny alim-bavaka ny sabotsy alina sy ny lamesa lehibe notontosaina ny alahady. Mpino katôlika aman’hetsiny maromaro any tokoa mantsy no tonga teny an-toerana. Na dia teo ihany aza ny indro kely indraindray; izay trangan-javatra tsy nampoizina  amin’ny fanomanana lehibe tahak’izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Coupe Davis : Les joueurs malgaches prêts à en découdre

Nous  sommes de nouveau à la Coupe Davis, groupe III de la zone Afrique de tennis. La compétition commencera ce jour, à Nairobi Club (Kenya) sur terre battue et ce jusqu’au 14 septembre 2019, avec la participation d’une douzaine de pays africains. Quatre joueurs expatriés seront nos porte-fanions. Il s’agit de Antso Rakotondramanga, un Malgache évolué en France. Il est déjà membre de la sélection malgache depuis plusieurs années, treize fois appelé en Coupe Davis depuis 2005 et était sacré vice-champion du monde universitaire en 2013. Antso est à la fois joueur et capitaine d’équipe désigné par la fédération. Le deuxième  c’est Jean-Jacques Rakotohasy qui s’est trouvé à la 1619e du classement mondial ATP. Il avait joué cinq fois à la Coupe Davis depuis 2013 et membre de la sélection nationale depuis des années. Lucas Andriamasilalao est le troisième,  ayant  joué trois fois lors de cette même joute continentale. Le quatrième,  il s’agit de Toky Ranaivo qui vient d’être sacré vice-champion d’Afrique 2019 chez les U16. Il évolue au Maroc et 366e  au rang mondial  chez les juniors. « J’ai pu évoluer aux côtés de Jean-Jacques et de Lucas par le passé, leur engagement et leur esprit d’équipe ont été et sont toujours des atouts précieux dans ce genre de compétition où  tout peut arriver. J’ai suivi les bons résultats de Toky, et à ce jour, il est celui qui a le plus gros potentiel chez les plus jeunes. En le sélectionnant, j’ai voulu lui donner une chance de se faire une première expérience en Coupe Davis, comme moi, à son âge, en lui souhaitant de porter encore plus loin les couleurs  malgaches dans les années à venir. Je sais que la gestion d’une fédération peut être difficile, et je  suis d’autant plus reconnaissant à l’équipe dirigeante de m’avoir accordé sa confiance pour cette aventure. Je ferais tout pour représenter dignement Madagascar dans cette compétition et pousser mes joueurs à dépasser leurs limites » a déclaré le capitaine. En tant que partenaire majeur de la Fédération malgache de tennis, Orange s’engage afin de rehausser le niveau  de cette discipline, et apporte un soutien financier aux joueurs. « Le tennis représente à la fois la proximité, la transparence, la simplicité, l’audace et le dynamisme, des valeurs qu’Orange véhicule à travers sa marque » a expliqué son  représentant. Rappelons que Madagascar était admis en groupe 2 en 2016. L’équipe n’a pas pu faire grand- chose face à l’équipe de la Lituanie et celle de la Finlande en 2017 et était déclassée  en groupe III. Nous n’avions  aucun représentant  lors de la dernière édition en 2018.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Les 7 péchés capitaux

Le point d’orgue du voyage apostolique – le 31e hors d’Italie – du Pape François à Madagascar fut sans doute la grande messe d’hier dans le domaine diocésain de Soamandrakizay.

Les 7 péchés capitaux

Le message délivré par le Pape François devant un million de fidèles se réfère visiblement aux 7 péchés capitaux. Il a effectivement blâmé l’acédie (paresse spirituelle) en encourageant les Malgaches à faire de la Grande Ile, un lieu où l’Evangile se fait vie. Sans verser toutefois dans la manipulation. Et de pointer du doigt également l’avarice qui accentue les disparités sociales. Le souverain pontife n’a pas non plus manqué de dénoncer l’envie et la gourmandise en déplorant la corruption, l’accumulation effrénée de richesses et la culture du privilège. Il a aussi blâmé l’orgueil et la colère qui favorisent l’exclusion et mettent à mal la fraternité, la solidarité et le « fihavanana ». Celui qui est considéré comme étant le pape des pauvres n’a pas évidemment oublié de fustiger la pauvreté et la grande précarité dans lesquelles vit la majorité de la population. Lors de la veillée de prière qui a précédé la grande messe d’hier, le numéro Un du Vatican a même prêché des sujets terre à terre comme l’alternance démocratique, la création d’emplois pour les jeunes, la protection de l’environnement, l’avènement d’une société plus juste. Toute forme d’oppression devait être stigmatisée par le premier pape originaire de l’Amérique latine, berceau de la théologie de la libération, un courant de pensée qui visait à l’époque à rendre dignité et espoir aux pauvres et exclus en les libérant notamment de conditions de travail intolérables. Un objectif remis au goût du jour par le 266e Pape de l’Eglise catholique et non moins le premier issu de la Compagnie de Jésus dont le voyage apostolique à Madagascar est placé sous le signe d’« un semeur de paix et d’espérance » pour les Malgaches représentés hier par les centaines de milliers de fidèles qui ont écouté le message du Saint-Père dans un silence de cathédrale, quoique la messe se soit déroulée en plein air et au milieu de la poussière. Un message fort qui s’adressait en premier lieu aux membres de la classe dirigeante et  du clergé installés aux premières loges.

R.O

Madagate0 partages

Gaby Rabesahala. Décédé le 08 Septembre 2019