Les actualités Malgaches du Vendredi 09 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara31 partages

Andry Rajoelina et le CSM : Révocation et ordre de poursuite contre les magistrats corrompus

Tous les membres du CSM étaient présents à Ambohitsorohitra, hier, pour rencontrer le président Andry Rajoelina.

L’assainissement du monde de la Justice et la construction de nouvelles prisons pour mettre fin à la surpopulation carcérale étaient évoqués durant la rencontre qui s’est tenue hier à Ambohitsorohitra.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du « Velirano » numéro 3 qui consiste à la lutte contre la corruption et la mise en place d’une Justice équitable, le président Andry Rajoelina a convoqué à Ambohitsorohitra hier les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). A l’occasion, le Chef de l’Etat a dénoncé l’existence de magistrats corrompus et la partialité de certains responsables au niveau des tribunaux. « C’est ce qui est à l’origine des cas de vindictes populaires car les Malgaches ne font plus confiance en la Justice », a soutenu le président de la République qui, lors de cette rencontre, a aussi pointé du doigt le « corporatisme » au sein du Corps de la Magistrature. Aussi, Andry Rajoelina, en tant que président du CSM, a-t-il donné un ordre formel au ministre de la Justice, Jacques Randrianasolo et aux membres du CSM, afin de prendre des sanctions sévères contre les magistrats corrompus et partiaux. « C’est inadmissible qu’une minorité de responsables prennent en otage et font souffrir des milliers de Malgaches », a-t-il lancé. Et lui de soutenir qu’actuellement, même les victimes ont peur de se présenter devant la Justice pour se plaindre à cause de la corruption. Afin de changer cette triste réalité, le président de la République a ordonné la révocation des magistrats qui ternissent l’image du Corps. Par ailleurs, la sanction ne s’arrêtera pas là. Il a aussi demandé au ministre de tutelle de sortir un ordre de poursuite à leur encontre. « Comme tout citoyen, les magistrats sont eux aussi au- dessous de la loi », a rappelé Andry Rajoelina. Au passage, il a aussi réclamé l’ouverture d’enquête concernant les doléances déjà reçues impliquant des magistrats. Il est hors de question de les classer sans suite.

Corporatisme. En effet, le numéro Un du Conseil Supérieur de la Magistrature entend prendre une nouvelle disposition pour assainir le monde de la Justice, et afin d’améliorer les conditions de travail des magistrats. « Je sais qu’il existe des magistrats impartiaux, incorruptibles et qui font bien leur travail », a-t-il déclaré. Hier, le CSM, en tant qu’organe responsable de la gestion de carrière, et disposant du pouvoir de décision sur les nominations, les promotions et les affectations des magistrats, a reçu l’ordre de détecter et de récompenser ceux qui font bien leur travail. L’adoption d’un mode de travail basé sur la culture de l’excellence a également été  recommandée. Andry Rajoelina a déclaré que désormais, les postes à responsabilité tels que les chefs de cours vont être confiés aux plus méritants. La période du corporatisme et des « kiantrano an-trano » au sein du monde de la Justice est donc révolue. La question est cependant de savoir si les magistrats vont suivre à la lettre les consignes du président de la République et non moins président du CSM. Hier, ce dernier a fait savoir que la Justice figure en tête de liste en ce qui concerne les doléances reçues au niveau de la Présidence de la République. Un changement radical des pratiques est donc attendu.

Prisons. Le numéro Un d’Iavoloha a aussi interpellé le Conseil Supérieur de la Magistrature par rapport à la lenteur du traitement des dossiers au niveau des tribunaux. « Il y a beaucoup trop de personnes qui attendent leur procès en prison », estime-t-il. Et lui de réitérer au passage que le projet de construction de nouvelles prisons dans les régions sera lancé cette année même. Et ce, afin de mettre fin à la surpopulation carcérale. Il serait même question de construire de nouvelles prisons de haute sécurité pour les dangereux criminels. C’est la première fois qu’un président de la République convoque dans son bureau les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature pour les interpeller par rapport aux « maux » qui gangrènent la Justice. Aux yeux des observateurs, ceci démontre la volonté d’Andry Rajoelina d’instaurer l’Etat de droit, de lutter contre la corruption et de mettre en place une Justice indépendante et impartiale.

Davis R

Midi Madagasikara14 partages

Huile essentielle : Une richesse mal connue, selon Didier Ramiandrasoa

L’expert malgache des huiles essentielles, Didier Ramiandrasoa octroie une formation ouverte au public, les 19 et 20 août 2019.

La production et la commercialisation de divers types d’huiles essentielles se développent beaucoup à Madagascar, depuis déjà plusieurs années. Et pourtant, les consommateurs, aussi bien que certains producteurs ne connaissent pas les vertus et les dangers de ces produits naturels, selon l’ingénieur chimiste aromatologue, Didier Ramiandrasoa. De passage à Madagascar, cet expert organise à Antananarivo, une formation sur les vertus et l’utilisation des huiles essentielles, les 19 et 20 août prochains. Outre son expertise en la matière, Didier Ramiandrasoa est également enseignant à l’Université Lyon I, formateur agréé ANFH (Association Nationale de Formation Hospitalière), accompagnateur en Ecotourisme à Madagascar et auteur en communication à l’Académie des sciences d’outre-mer à Paris et au Symposium international d’Aromathérapie et des plantes médicinales à Grasse. A noter que de nombreuses entreprises produisent et exportent aujourd’hui les huiles essentielles de Madagascar. Même si ces produits inondent déjà le marché, il faut avoir une certaine connaissance pour bien les utiliser efficacement, d’après le spécialiste. « On peut tirer beaucoup d’avantages sur les huiles essentielles. Il y a santé, le bien-être, etc. mais également l’aspect économique. Ces produits sont délicats, et ils sont très efficaces, lorsqu’on les utilise de manière correcte. Il y a des spécificités, suivant les besoins. On peut, par exemple, combattre les virus de la grippe avec de l’huile essentielle. Mais il faut savoir quel produit utiliser pour tel ou tel cas. C’est ce que nous voulons partager aux concitoyens », ont indiqué les organisateurs de la formation. Les inscriptions commencent déjà, d’après leur déclaration, hier. Bref, une meilleure connaissance sur ces produits pourra contribuer à favoriser encore plus, le développement de cette filière d’activité, à laquelle, la Grande-île dispose visiblement d’avantages comparatifs.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Insécurité à Befandriana Avaratra : Le Col Lylison vient à la rescousse

« Je vais me rendre à Mananara Avaratra pour apporter mes expériences et aider les gendarmes locaux à lutter contre ceux qui sèment la terreur dans cette localité ». C’est ce qu’a déclaré hier le Colonel Lylison René de Roland, ancien Directeur de la Force d’Intervention Spéciale. Cet Officier supérieur, élu sénateur sous les couleurs du MAPAR, est connu et reconnu pour avoir pu mettre fin à l’insécurité grandissante qui a sévi dans la région Ihorombe. Hier, en marge de la cérémonie de décoration du Commandant de brigade de la Gendarmerie de Mananara Avaratra qui a succombé à ses blessures après un accrochage contre les bandits, le Colonel Lylison a lancé une ferme mise en garde contre les « dahalo » et les malfaiteurs dans cette localité. « Quittez Mananara Avaratra avant que nous n’arrivions sur les lieux car nous allons tout faire pour restaurer l’ordre et la sécurité », a-t-il averti. Face aux attaques meurtrières qui se sont succédé et qui ont coûté la vie au Commandant de brigade de la Gendarmerie et le maire de Mananara Avaratra, l’ancien Directeur de la Force d’Intervention Spéciale a décidé de venir à la rescousse de ses frères d’armes.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Les chiffres de la semaine

25 680 342. Approximativement, c’est le nombre de population que compte actuellement Madagascar d’après les résultats provisoires du troisième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH3). Rendu public le mardi 06 août dernier, le document intervient 26 ans après le second recensement général de la population effectué en 1993. Les résultats provisoires du RGPH3 font également savoir que la population s’accroît  à un rythme accéléré avec un taux  annuel moyen de 3,01%, soit environ 368.244 habitants. L’évolution démographique, la répartition régionale ou encore les caractéristiques de la population sont relatées dans le document en question.

Pour cent. C’est ce qui reste comme réserves forestières à Madagascar. Une situation causée par des vagues de déforestations sans précédent, d’exploitations abusives des ressources écologiques et des lacunes en matière de dispositifs règlementaires et légales tendant à protéger l’environnement. Les chiffres ont été avancés par des scientifiques nationaux et internationaux durant la 56eréunion annuelle de l’Association pour la biologie et la conservation tropicale ATBC organisée au CCI Ivato du 03 au 05 août dernier.Années. C’est ce qu’il resterait pour Madagascar pour sauver ses biodiversités et richesses naturelles de l’extinction d’après les explications du Professeur Jonah Ratsimbazafy. Cinq années durant lesquelles 5 mesures devraient être prises par le pouvoir actuel si ce dernier souhaite renverser la vapeur. Entre autres, le renforcement de la capacité technique du gouvernement à contrôler la criminalité environnementale, l’investissement dans les aires protégées, le renforcement des droits sur les ressources naturelles, la limitation des impacts environnementaux des grands projets environnementaux, la gestion de la crise liée aux bois de chauffage et enfin la traduction en justice des trafiquants de bois précieux et/ou d’espèces menacées.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Audit financier de la Jirama : 635 millions Ar détournés à Mananara Avaratra et à Bealanana

Les pertes mystérieuses de la Jirama s’expliquent petit à petit. Outre les vols et les branchements illicites, des cas de détournement ont été découverts, suite à un audit financier mené à Mananara Avaratra et à Bealanana, dans le cadre de l’assainissement interne de cette société d’Etat. « Un détournement de fonds de 500 millions Ariary, fait par deux agents de la JIRAMA, a été démasqué à Mananara Avaratra. Pour Bealanana, un autre cas a été découvert, avec un montant évalué à 135 millions Ariary. Un agent de la JIRAMA est également dans le collimateur. L’administration de la JIRAMA a, de suite, pris les mesures disciplinaires y afférentes en suspendant ces concernés de leurs postes. Selon les procédures au sein de la société, ils passeront en Conseil disciplinaire la semaine prochaine, à l’issu duquel sera déterminée la suite des mesures judiciaires à prendre », a communiqué la JIRAMA. Ailleurs, les malversations se présentent sous d’autres formes. Un cas de réduction volontaire du rendement de la société a été découvert à Ampanefena. « Des agents de la JIRAMA ont gonflé l’index à la consommation du précédent mois, entraînant une hausse exorbitante de la consommation à payer par le client. Pour l’heure, le préjudice est en cours d’évaluation. A Manja, un vol de 7.000 litres de carburant dédié à la production des centrales thermiques de la JIRAMA locale, a été observé. A rappeler qu’il y a quelques mois, le même délit a été constaté à Manakara », a indiqué la Direction générale de la société. D’après ses dires, l’administration de la JIRAMA poursuit l’investigation sur ces deux derniers cas. « Aucun acte portant préjudice à la société n’est toléré, comme c’est le cas à Nosy-Be où des hauts responsables et plusieurs employés sont démis leurs fonctions. L’assainissement se poursuit au sein de toutes les directions de la JIRAMA », a-t-elle conclu. Bref, vu le rythme actuel, le redressement de cette société affiche enfin une chance de réussite.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Détente et loisirs : Les meilleures destinations de Madagascar pour les vacances

A l’approche des grandes vacances, les familles économisent pour retrouver les villes les plus courues par les vacanciers. Un petit tour d’horizon des destinations s’impose.

Malgré les chamboulements dans le calendrier scolaire, le pays va vivre prochainement les grandes vacances. A côté de cela, des villes comme Mahajanga sont devenues des destinations phares vers lesquelles des milliers de familles affluent en ces périodes de coupures scolaires. D’autres destinations commencent également à s’ouvrir au tourisme national, comme Morondava. Par ailleurs, d’autres villes, anciennes cités des vacanciers ont perdu de leur superbe. A savoir Toamasina, qui grâce à Foulpointe reste tout de même un passage obligé. D’autant que le comportement des Malgaches est en train de changer en matière de voyage. La gastronomie, la découverte de nouveaux lieux, le contact humain… sont des facteurs de plus en plus pris en compte dans la décision du choix d’une destination. Il est temps de faire un petit classement des meilleures destinations de ces grandes vacances.

Mahajanga :

Moderne, propre, en constant développement, population accueillante, niveau d’insécurité des plus bas à Madagascar, ciel bleu, une mer docile… Les ingrédients qui placent Mahajanga, ou la Cité des Fleurs, dans ce classement sont nombreux. Situé à plus de 550 kilomètres d’Antananarivo, le nombre d’habitants de la capitale de l’ouest de Madagascar double, voire triple, durant les grandes vacances. Conscient de cet engouement national, les autorités ont choisi de s’ouvrir en apportant des améliorations dans les infrastructures d’accueil et la propreté de la ville. Actuellement, Mahajanga peut titiller Antsiranana dans le classement de la ville la plus propre de Madagascar. Pour y aller, le taxi-brousse est le moyen le plus utilisé.

Morondava :

De plus en plus prisé par les touristes nationaux, la ville de Morondava commence à attirer les Malgaches. Bien qu’elle se trouve à 646 km d’Antananarivo, ce sont les voyageurs venus de la capitale qui commencent à démocratiser, selfies à l’appui, cette destination. Sûrement, la célèbre « allées des Baobabs » est l’un de ses atouts. Patrimoine en danger, les Malgaches prennent de plus en plus conscience de profiter de ce site avant qu’elle ne disparaisse. La ville de Morondava ne représente pas également de réels dangers pour les touristes ou les visiteurs. Située à l’ouest de Madagascar, elle est une ville d’artiste et est très animée dans la soirée.

Toliara :

Pour les groupes ou les familles ayant des moyens, la ville de Toliara est une destination découverte. Cette cité intrigue, fascine et fait sa renommée grâce au célèbre adage « Toliara tsy miroro », littéralement « Toliara ne dort jamais ». Depuis quelques années, les notables et les personnalités de la ville commencent à améliorer les infrastructures. Des décorations lumineuses sont placées dans certaines rues populaires, la ville devient propre, la sécurité est acceptable… Les sites touristiques sont nombreux, mais il faut sortir en dehors de la ville pour pouvoir en profiter. Les aventuriers adorent cette ville. Quelque part, Toliara c’est aussi l’Amsterdam de Madagascar.

Les villes en bas de classement :

Antananarivo

A part ses vestiges historiques, ses grandes infrastructures modernes… Antananarivo attire encore les vacanciers sans convaincre. Cela à cause de la saleté et de l’insécurité dans lesquelles baignent la Ville des Mille.

Toamasina

Sans doute la ville la plus dangereuse de Madagascar. Il ne se passe pas une journée où la ville de Toamasina, capitale de l’Est de Madagascar, ne connaisse des attaques ou des cambriolages. Avec une circulation urbaine infernale, une propreté loin du prestige d’antan, le Grand Port est petit à petit oublié.  

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Loi de finances 2020 : Vers un taux de croissance de 6%

Le ministre de l’Economie et des Finances a ouvert, hier la conférence budgétaire régionale pour Analamanga.

La conférence budgétaire régionale de la région Analamanga a eu lieu, hier à Anosy en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato et du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Razafimahefa Tinarivelo

« Nous avons tout pour réussir ». C’est l’une des déclarations faites par le Président de la République Andry Rajoelina au cours de ses sorties médiatiques. Une manière pour le locataire d’Iavoloha de faire entendre que la relance économique de Madagascar n’est pas du domaine de l’impossible. Et les faits économiques actuels amènent à conclure que les « velirano » de l’actuel homme fort du pays sont réalisables dans à court, moyen et long termes. Retour de confiance des bailleurs de fonds, un environnement des affaires qui s’améliore de plus en plus, projets d’infrastructures publiques pour le développement, investissements privés créateurs d’emploi… constituent autant de facteurs susceptibles de mener la Grande Ile vers le développement inclusif et durable tant attendu depuis des années.

Détermination

Cette relance économique a d’autant plus de chance de devenir rapidement réalité quand on sait la détermination et l’ambition dont font preuve les dirigeants. Une détermination qui se traduit par exemple par les projections de croissance annoncées. En effet, le régime table sur un taux de croissance de 6% dès 2020. L’annonce a été faite hier par le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato lors de l’ouverture de la conférence budgétaire régionale pour la région Analamanga. Une meilleure gestion des finances fiscales publiques, des réformes fiscales et douanières figurent parmi les efforts réalisés par le gouvernement actuellement. Par ailleurs, la disponibilité de statistiques plus fiables issues du dernier recensement général  de la population et de l’habitation est un autre atout majeur qui aidera le gouvernement à mieux élaborer sa politique de développement économique.

Meilleure préparation.

Pour en revenir à la conférence budgétaire régionale d’hier, elle est justement destinée à une meilleure préparation de la loi de finances 2020 pour que cette dernière s’adapte au mieux aux besoins du développement du pays. Une grande première pour le ministère de l’Economie et des Finances qui entame à travers cette opération une consultation des entités concernées par le processus de préparation de la loi de finances. Outre les différents services de la région Analamanga, la conférence budgétaire voit la participation des maires, sénateurs et autres élus de la région. « Tout le monde doit participer au développement du pays » a réitéré le Grand Argentier. Et lui d’ajouter qu’on doit prendre en considération l’avis des acteurs budgétaires depuis et selon les spécificités des régions.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Loi sur les investissements : Refonte réclamée par le FIVMPAMA

Les nouveaux membres de bureau du FIVMPAMA, élus hier.

Les investisseurs étrangers sont les seuls avantagés par la loi sur les investissements votée en 2008, selon le FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy). Ce groupement vient d’élire ses nouveaux membres de bureau permanent.

 Ils ne réclament pas une faveur spéciale ! Les membres du FIVMPAMA exigent un traitement égalitaire, entre les investisseurs étrangers et les investisseurs malgaches. « La loi sur les investissements a été adoptée en 2008, mais son Décret d’application n’est pas encore sorti. Aujourd’hui, 10 ans plus tard, cette loi est dépassée. De plus, seuls les investisseurs étrangers sont avantagés par cette loi, alors qu’il y a les investisseurs malgaches. Bien qu’ils n’ont pas de sommes astronomiques à investir, ces derniers contribuent à la création d’activités productives, développent l’économie et créent des emplois. Il faut voir, quels sont les avantages, les facilitations, les mesures d’incitation pour ces investisseurs malgaches qui veulent créer des entreprises, des industries », a soutenu le nouveau président du groupement, Andrianavalomanana Razafiarison. Il a cité l’exemple des allègements fiscaux, des exonérations d’impôts et taxes, etc. qui devraient être appliqués pour tous, mais non pas uniquement pour les investisseurs étrangers.

Défavorisés. Dans les pays émergeants, la production locale est favorisée, par rapport aux produits importés. Ce qui n’est pas le cas pour Madagascar. Au contraire, si les consommateurs consomment plus de produits importés, c’est parce que les produits locaux ne sont pas suffisants et ne sont pas compétitifs, d’après les explications du FIVMPAMA. « Souvenez-vous qu’auparavant, notre pays exportait du sucre, du riz, des produits textiles, de l’habillement, etc. Aujourd’hui, on importe tout cela, pour développer les autres économies et pénaliser la nôtre. Il faut appuyer le secteur productif. Des facilitations sont nécessaires pour l’acquisition de matériaux de production. Il faut limiter les produits qui créent des distorsions sur le marché local. La plupart des cas, ce sont des produits dont nous n’avons même pas besoin. Du pur gaspillage pour les consommateurs. A titre d’exemple, nous voyons des drapeaux en plastique  vendus partout pour la fête nationale. Pourquoi importer, alors qu’on a des producteurs locaux. Il faut favoriser ces producteurs, au lieu d’importer », a martelé le président du FIVMPAMA. En effet, ce groupement réclame de la part de l’Etat, un protectionnisme intelligent, pour favoriser la production locale, indispensable pour améliorer le revenu national. Ils ont évoqué l’importance du Programme Fihariana, initié par l’Etat. D’après la déclaration faite hier, le FIVMPAMA émettra des propositions pour la refonte de la loi sur les investissements.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Opposition : Premier grand rassemblement demain au Carlton

Rendez-vous des opposants demain au Carlton.

L’opposition s’organise sans attendre l’issue de l’examen du projet de loi du gouvernement qui sera soumis aux parlementaires à partir du lundi prochain. En effet, les partis politiques qui se déclarent d’opposition se donneront rendez-vous demain à l’hôtel Carlton à Anosy. La création d’une grande plateforme des opposants se profile à l’horizon. Le rendez-vous de demain sera le premier grand rassemblement des opposants depuis l’adoption de la loi n°2011-013. Une loi qui risque d’être amendée durant la session extraordinaire du Parlement.

Stratégie commune. Le rassemblement de demain, qui débutera à 9h30mn, sera une occasion pour la grande famille de l’opposition d’adopter une stratégie commune. La future grande plateforme de l’opposition choisira donc de s’engager dans une voie extraparlementaire. A noter qu’une opposition parlementaire n’exclut pas une opposition extraparlementaire. A la différence de la seconde, la première a droit à un poste de vice-président à l’Assemblée nationale. La mise en place d’une grande plateforme de l’opposition s’inscrit dans le cadre du renforcement de la démocratie à Madagascar.

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Portrait : Alexis Bezaka : « le père de Toamasina »

Alexis BEZAKA assis à droite, Jacques RABEMANANJARA assis à gauche TATA Max debout à droite, Maître Rahalahy debout à gauche (Source : Nelly Imbiky ).

Né le 8 Mars 1916 à Mananara Nord en pleine colonisation française, Alexis Bezaka est un Indépendantiste et anticolonialiste que la ville de Tamatave n’a jamais connu. Ce personnage fait partie des grandes personnalités qui ont marqué le XXe siècle.

Il poursuit ses études primaires à l’école de Mananara Nord. Ensuite à la Mission catholique de Sainte-Marie en 1928. Selon son biographe, l’historien Nelly Imbiky « L’école a fait partie des outils des missionnaires qui évangélisaient et enseignaient les autochtones ».

Bezaka Alexis a suivi ses études au Séminaire préparatoire de Fénérive-Est en 1930, au Petit et Grand séminaire d’Ambatoroka en 1937 où il a pu noter l’égalité de traitement entre séminaristes sans tenir compte des origines et où une quelconque forme de discrimination n’effleure personne. L’esprit corporatif y trouve place. Une fois intégré dans la vie active, il a été marqué par l’indifférence des uns et des autres. Il ne lui a pas échappé que les colonisateurs ne savent respecter que la force, étant programmé génétiquement pour être ainsi… leurs actions, bien que mauvaises, ils les jugent correctes dans la mesure où celles-ci leur sont profitables. L’ignorance de ce que l’autre ressent a fait réagir Bezaka qui opte pour la politique afin de mener ses actions de réformes. Il s’est présenté à l’élection du 2 Septembre 1945 et à l’issue du vote, est élu Conseiller Représentatif de Madagascar et dépendances. A ce titre, il devient la porte-parole des autochtones vis-à-vis de l’Administration coloniale, pour différents sujets, vœux et desiderata de la masse colonisée. En 1946, il adhère au parti politique MDRM. Leader de sa région, il est élu membre de l’Assemblée Provinciale de Tamatave. Mais, il n’a pas siégé longtemps à ce poste. Lors de l’insurrection de 1947, il s’est fait arrêter et condamné à 15 ans d’emprisonnement derrière les barbelés de Nosy-Lava. Après 9 ans, les colonisateurs libèrent le nationaliste. Une occasion pour lui de poursuivre son engagement. En novembre il est élu maire de la ville de Tamatave. En 1957, il est devenu ministre de la santé publique et population et travaille à Tananarive. Deux ans après, il retourne à Tamatave et est réélu maire.

Selon l’historien Nelly Imbiky « En accédant à la tête de la commune urbaine de Tamatave en 1959, Alexis Bezaka premier maire malgache de cette ville s’attèle à sa transformation, et ce, certainement pour y marquer son empreinte. Ce souci permanent a abouti à la construction de l’hôtel de ville avec les avenues, menant de la gare jusqu’au bord de la mer. A l’époque, quelques détracteurs s’opposent au projet parce qu’ils préfèrent avoir une vue sur la mer à partir de la gare ferroviaire. Mais après moult tergiversations, l’emplacement actuel de l’Hôtel de Ville est adopté. Les travaux débutés en 1960 ont pris fin en 1963. Le maire Bezaka l’a inauguré en grande pompe»

Homme symbole, Alexis Bezaka a su cristalliser l’aspiration à l’indépendance, a consacré sa vie pour la libération de la nation, l’embellissement de la ville qui lui tient à cœur, Tamatave dont il fait partie des bâtisseurs. Toamasina qui pleuvait des larmes lors de sa disparition le 11 Mai 1998.

 Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Faux et usage de faux : Un soi- disant conseiller spécial à la Présidence protège un « Karana »

Hier, Maître Aina Ramarojaona, avocat en exercice auprès du tribunal d’Antananarivo a rencontré la presse pour dénoncer l’existence d’une personne usurpant le titre de conseiller spécial auprès de la Présidence de la République pour protéger un « Karana ». Cet avocat a crié au scandale car selon ses dires, l’individu qui a affaire avec son client est devenu presque intouchable grâce à la protection de ce soi-disant proche du pouvoir. Il est désolant d’entendre que cet étranger a réussi à faire arrêter les personnes qui ont porté plainte contre lui pour escroquerie, faux et usage de faux. Selon les explications de cet avocat, ses clients sont victimes de coups bas perpétrés par ce « Karana ». Déclarant être un investisseur, il a contacté ses clients qui sont des opérateurs économiques malgaches pour collaboration.  Ces opérateurs ont porté plainte contre ce « Karana » auprès de la gendarmerie pour faux et usage de faux après avoir constaté quelque chose d’anormal dans  ses activités.  Ce «  Karana » aurait six ou sept entreprises enregistrées dans le registre de commerce. Ce qui est étonnant, trois de ses entreprises sont déclarées opérer dans des mêmes activités, explique l’avocat. En réalité, ces entreprises n’existeraient pas à entendre les dires de l’avocat. Les victimes ont également porté plainte contre cet Indo-pakistanais auprès de la police après avoir constaté qu’il est en situation irrégulière  à Madagascar.

Kidnapping. Ce qui a beaucoup inquiété l’avocat, c’est, selon ce dernier, de voir cette personne, se déclarant conseiller spécial à la Présidence, débarquer au domicile du suspect quand des gendarmes sont venus chez ce dernier pour l’arrêter. « Présent également sur les lieux, l’interprète de ce « Karana » a dit aux éléments des Forces de l’ordre que le suspect ne peut être arrêté car il est protégé par une haute personnalité proche du pouvoir, un conseiller spécial à la Présidence ». Il affirme alors avoir interrogé le soi-disant conseiller sur sa présence au domicile du suspect. Celui-ci a alors, selon lui, a donné son nom. L’avocat ajoute qu’il est Directeur général d’une société d’Etat. Il ajoute que lorsque la police est à son tour venue chez le suspect pour l’arrêter, ce dernier n’était plus chez lui. Quelques jours plus tard, sa femme a déclaré aux forces de l’ordre que son mari a été kidnappé. Ayant entendu qu’il est revenu chez lui mardi dernier, les gendarmes ont appelé les plaignants pour assister à son arrestation. Ce jour-là, l’avocat affirme avoir été trompé. Une fois sur les lieux, deux des plaignants qui ont répondu à cet appel ont été arrêtés par la gendarmerie. Ils sont soupçonnés d’avoir monté le kidnapping de l’Indo-pakistanais. Pour cet avocat, ce kidnapping ne serait qu’une mascarade pour protéger ce «  Karana ». Actuellement, ces deux individus sont gardés à vue auprès de la gendarmerie pour enquête.

T.M.

La Vérité0 partages

Problème de distribution d’eau dans la Capitale - Besoin de 60 millions d’euros pour tout résoudre

La société « Jiro sy Rano Malagasy » (JIRAMA) rencontre des difficultés dans l’approvisionnement en eau. Cinq zones de la Capitale, à savoir la partie Nord-ouest, le Nord, l’Est, le Sud-est et le Sud, y compris la haute-ville souffrent d’une coupure quotidienne. Un incident relatif à ce problème a d’ailleurs causé une manifestation à Antsahameva Ankatso, hier. L’eau n’est distribuée qu’une heure par jour, entre 4 et 5 heures du matin. Et ce, depuis un mois. Du côté du fournisseur d’eau et d’électricité, les problèmes s’avèrent beaucoup plus profonds. La JIRAMA fonctionne avec des matériels qui datent de l’année 1950. Les infrastructures sont vétustes. En plus, le nombre de la population a triplé depuis voire quadruplé, alors que les réseaux de distribution restent les mêmes qu’il y a 70 ans. La rénovation de ces réseaux de distribution s’avère ainsi incontournable pour résoudre les problèmes. « Nous avons besoin de 60 millions d’euros pour le remplacement, la rénovation et la multiplication de station-service pour donner entière satisfaction aux consommateurs qui ne cessent d’augmenter au fil des années », avance Tsitohery Francesca, directeur de la communication au sein de la JIRAMA. Il s’agit une solution à long terme mais en attendant, la JIRAMA opte pour d’autres options.

 Solutions à court et moyen terme Toutefois, la société adopte des solutions temporaires afin d’apaiser la tension. La JIRAMA met à la disposition de la population des citernes fournissant 3,5 m3 par jour pour que tous les bidons soient servis. Mais pour le moment, elle applique un tour d’eau. La coupure se fait à tour de rôle et par quartier jusqu’à ce que la nouvelle station de production située à Amoronankona Ambohimangakely soit disponible. Le ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures prévoit l’achèvement du chantier d’ici la fin de ce mois. Une fois les travaux terminés, la station produira 100 m3 par heure. Cette capacité de production résoudra partiellement l’adduction en eau à Antananarivo. A noter que le besoin réel en eau de la Capitale s’élève à 330 m3, alors que la station de Mandroseza ne produit que 203 m3. En dépit de cette situation, la production arrive quand même à couvrir les besoins nécessaires de la population.  Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Football - Ligue des Champions CAF - Les Pamplemousses veulent se mettre à l’abri des Fosa

L’équipe championne de Maurice place la barre très haut. Ayant déjà eu un aperçu du niveau de son adversaire, Pamplemousses SC a aussi de sérieux arguments dans ses rangs. La délégation mauricienne a débarqué à Mahajanga, hier, et veut mettre toutes les chances de son  côté. Les dirigeants du club mauricien ont injecté du sang neuf dans leur rang. On cite en particulier le dénommé Ludovic Lafoudre, ancien de l’ASPL 2000, et Jordan Résidu, de retour  au bercail après avoir joué à Pointes-aux-Sables.  Pour le match aller du tour préliminaire de la ligue des Champions de la Confédération africaine de football (CAF), qui se disputera à Mahajanga ce jour, à 14h30, le SC Pamplemousse veut se mettre à l’abri de la défaite devant le redoutable Fosa Juniors. « Nous avons des joueurs à la hauteur. L’équipe d’en face est très technique mais notre objectif reste le même. » Les trois fois champions de Maurice (2017, 2018, 2018), les hommes de Tony François, coach de SC Pamplemousse veut franchir un nouveau palier sur la scène continentale après avoir dominé le championnat mauricienn depuis plusieurs saisons. Malgré leur palmarès, les Mauriciens prennent très au sérieux les Fosa juniors.  « Le doute n’est pas permis pour nous. Nous voulons réaliser un bon résultat à Madagascar pour ensuite viser la qualification à domicile au match retour », explique Roopesh Neerunjun, le Team manager de Pamplemousses SC.

 Sang neuf  dans les rangs  Mais en contrepartie, l’équipe a perdu Brandly Zizi, le Malagasy, son buteur principal, en cours de route.  Les Nordistes ont également mis les bouchées doubles en recrutant un jeune buteur de la Grande île Aina Randrianaivomanana mais qui ne figurera pas encore avec l’équipe pour cette double confrontation. Rappelons que le vainqueur de ces deux équipes croisera le fer contre le Tout Puissant Mazembe au prochain tour. Un adversaire d’un tout autre calibre.Recueillis par E.F

La Vérité0 partages

Toamasina - Sitôt enlevé, l’Indo-pakistanais libéré…

Après un semblant et une courte période d’accalmie, la ville de Toamasina a renoué avec les histoires de kidnapping. Jeudi vers 20h30, un gang composé de quatre individus armés ont enlevé un Indo-pakistanais, l’énième victime du genre. Iltafaly Sefoudine, puisqu’il s’agit de lui, est un commerçant ayant pignon sur rue dans le secteur du « Bazary be » en étant le propriétaire du magasin FIBASSOM.  La victime venait tout juste donc de quitter une mosquée après la prière du soir, et était sur le point de rentrer chez lui, rue Boulevard Joffre, lorsque les ravisseurs l’ont intercepté. D’après une source d’information locale, les bandits l’ont ensuite emmené dans sa propre voiture, une Toyota Prado. Destination : son domicile du Boulevard Joffre. Une fois sur les lieux, les ravisseurs ont entrepris de ligoter l’épouse ainsi que les enfants du négociant. Par la suite, les assaillants ont entamé la deuxième phase de leur forfait. Celle-ci a consisté à mettre la main sur les espèces et les bijoux des locataires. Loin de se contenter de ce butin, les agresseurs, sans autre forme de procès, ont de nouveau emmené de force le chef de famille avec eux. Entre-temps, les Forces de sécurité ont été informées par la famille de la victime du drame et ont procédé de suite au bouclage de la ville de Toamasina. Face à la célérité des Forces de l’ordre, les ravisseurs n’ont plus le choix que de libérer Iltafaly Sefoudine du côté d’Ampasimazava vers 22 heures. 

Mais d’autres sources avancent que les bandits ont pris la fuite une fois que l’endroit où ils ont emmené l’otage a été identifié et encerclé par la Police. Ils auraient ainsi filé sous le nez des policiers et ont pris la direction d’un quartier situé en centre-ville. De même, ils ont abandonné le véhicule sur place.  Le dernier kidnapping en date enregistré à Toamasina, remonte en novembre 2018 où un certain Arman Kamis, patron de la société TRANSFY, a été enlevé et n’a retrouvé la liberté que quelques jours après. Le présumé commanditaire de cet enlèvement, un candidat député à l’époque, a tout de même obtenu une liberté provisoire après avoir passé quelques jours à la prison d’Ambalatavoahangy. Une remise en liberté incompréhensible ayant entrainé la suspension des cinq magistrats du Tribunal de Toamasina. Pour l’enlèvement d’Iltafaly Sefoudine, l’enquête et la recherche des kidnappeurs se poursuivent… T.H./F.R.

La Vérité0 partages

Monde rural compétitif !

Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina a honoré de sa présence l’ouverture officielle de la 21 ème édition de la « Fier-Mada » ce mercredi 7 août au Stade Maki à Andohatapenaka. Ce fut l’occasion pour le numéro Un du pays de faire état des dispositions prioritaires prises par le régime qu’il dirige à l’endroit du monde rural. A rappeler que la Fier-Mada se propose d’être une alternative pour le développement de l’économie rurale. Un espace dédié à lancer sur orbite le rural malagasy. La Grande Ile, un pays à vocation agro-pastorale, gagnera beaucoup à revigorer ce monde souvent oublié. Saisissant entièrement l’immensité du  défi à relever, le pouvoir en place sous l’impulsion de l’IEM, ne ménage point les efforts à consentir. Entre autres, le réseau des voies communication assurant la desserte pour acheminer les produits feront l’objet de grandes actions. Ainsi, les travaux de la remise en état de l’axe Ambilobe –Vohémar , la RN 5A, sont déjà à pied d’œuvre. De même, les travaux de réparation de la RN 44 reliant Moramanga-Ambatondrazaka débuteront incessamment. Cet axe qui tord le cou des transporteurs, la bête noire des usagers sera réhabilité. Les habitants du monde rural composent depuis toujours la proportion dominante de la population malagasy. Plus de 80 % des malagasy sont des paysans. En dépit des vagues importantes d’exode rural ces trente dernières années, le monde rural garde encore le record numérique de la population nationale. D’où l’importance des enjeux autour du développement du monde rural. 

A l’époque de la première République, il fallait reconnaitre que les activités rurales avaient connu un essor particulier. Elles bénéficiaient des financements assez conséquents et des accompagnements techniques appréciables. La production rizicole soutenue par des organismes tels le BCSR, un Bureau chargé de la sécurité de la production du riz, financé par une Agence de développement agricole français, assurait l’autosuffisance alimentaire nationale. Les produits agricoles d’exportation (vanille, café, bananes girofles, etc) défiaient ceux des pays voisins du Continent. Les Assistants techniques étrangers ou nationaux ont aidé bien joué leur rôle.  Depuis la chute du régime en 1972, le monde rural  malagasy ne cesse de décroitre. La période de la 2 ème République fut celle qui causait le plus grave dégât. Avec la recrudescence de l’insécurité, les paysans subirent les pires conditions de vie. La misère atteint toute les campagnes de Madagasikara. Les routes impraticables, les productions en décadence permanente, le monde rural vit le calvaire. Les initiatives louables comme celles organisées par Fier-Mada  tentent tant bien que mal de remonter la pente mais le mal s’enracine trop qu’il s’agit en fait d’une goutte d’eau dans l’océan des problèmes. Le régime IEM de Rajoelina, bien décidé et fort engagé à maitriser la bête par les cornes, fait sortir les grands moyens. Lors de son discours, le Chef de l’Etat, conscient de l’importance du monde rural dans le processus de développement du pays, annonçait la mise en œuvre des mesures prioritaires. Il est temps d’apporter une assistance matérielle ou financière efficace auprès des jeunes en milieu rural.  Rajoelina lançait le défi de transformer le monde rural en  cadre de production compétitif sur le plan national et à l’échelle internationale. Nos produits n’ont rien à envier de ceux des autres notamment en Afrique.

La Vérité0 partages

Marché d’Andravoahangy - Racket de 30 à 60 millions pour un emplacement

Le scandale des constructions sur le parking du marché d’Anosibe n’est pas encore près de livrer tous ses secrets que voilà un autre du même acabit pointe son nez. A quelques nuances près, les deux  cas semblent sortir du même moule. L’un et l’autre ont pour cadre des marchés municipaux, le premier à Anosibe et le second à Andravoahangy. Tous deux ont pour acteurs principaux, d’un côté, des délégués du marché, appuyés par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), et de l’autre des marchands réguliers desdits marchés. Le mode opératoire est pratiquement le même : des constructions à usage commercial sont érigées dans l’enceinte des marchés en question et elles sont destinées à être cédées contre des sommes s’élevant à des dizaines de millions de francs. Face à la levée de boucliers des marchands déjà en place face à l’initiative, des délégués se lèvent pour en défendre la légalité, laquelle est confirmée par la mairie. Cette dernière de déclarer en effet que les constructions litigieuses ont bel et bien reçu son autorisation. Mais si la CUA a délivré une autorisation, il doit donc bien y avoir quelque part un demandeur. Au vu de leur prise de position aussi bien à Anosibe qu’à Andravoahangy, on serait enclin à dire qu’il s’agit des délégués. Doit-on alors conclure que ces derniers, en agissant comme de véritables propriétaires, ont droits et pouvoirs sur les terrains des marchés communaux ? Ce qui serait une aberration pure et simple. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître cependant, ce serait la stricte réalité, du moins si l’on s’en tient à ce qui se passe du côté du marché d’Andravoahangy.

 

En effet, des marchands occupant des parcelles dans ce marché depuis plusieurs années rapportent que des délégués leur auraient d’abord proposé la construction sur leur emplacement de locaux en dur moyennant 12 millions d’ariary (60 millions de Fmg). A la réponse des premiers selon laquelle, ils préfèrent prendre eux-mêmes en charge le réaménagement proposé, les seconds leur ont alors signifié que, dans ce cas, il leur faudra payer 6 millions d’ariary (soit 30 millions de Fmg). Si ce n’est pas du racket, Dieu que ça y ressemble. Face à l’impossibilité des marchands titulaires de s’acquitter des sommes demandées, contre vents et marées, les constructions ont démarré avec en perspective leurs cessions à de tierces personnes prêtes à y mettre le prix. C’est ce qui, entre autres, est à la source du bras-de-fer engagé entre ceux qui sont derrière les travaux en cours d’une part et les marchands en passe d’être évincés d’autre part. A Anosibe et à Andravoahangy, c’est la même bizarrerie : Des délégués qui luttent becs et ongles pour l’arrivée de nouveaux concurrents face à ceux dont ils sont pourtant censés défendre les intérêts.  Cherchez l’erreur… Hery Mampionona

Un petit-déjeuner servi chaud pour le nouveau DG du BiancoLes dernières nouvelles concernant cette affaire du marché d’Andravoahangy font état d’une imminente saisine du Pôle anti-corruption (PAC) par les commerçants qui sont éjectés purement et simplement de l’endroit en raison de la décision prise, contre leur gré, de construire sur leurs emplacements des locaux en dur. L’on s’étonne en effet que la CUA ait pu délivrer une autorisation aux infrastructures en question. Non seulement certaines de ces dernières – notamment celles sises dans la partie dite « Etal »  - sont en totale infraction aux prescriptions d’urbanisme en étant érigées sur des canaux d’assainissement, mais il apparaît également que la décision en elle-même semble ne pas avoir obéi aux règles encadrant de telles initiatives à la CUA. Pas plus tard qu’avant-hier en effet, un projet visant à construire des stands similaires sur l’Avenue de l’Indépendance a été soumis au Conseil municipal de la Capitale mais rejeté par celui-ci. A ce qu’on sache, ni les travaux du marché d’Anosibe, ni ceux d’Andravoahangy ne sont pas passés par une telle procédure. La question à laquelle le BIANCO – dont le nouveau DG vient tout juste de prêter serment - devra apporter une réponse est de savoir ce qui peut bien motiver les délégués incriminés à  s’improviser « mpanera » (démarcheurs ou agents immobiliers) sur des terrains qui ne leur appartiennent pas et partant, pour des recettes qui, en principe, ne devraient nullement atterrir dans leurs poches. H.M.

La Vérité0 partages

Ballet diplomatique - Trois ambassadeurs présentent leurs lettres de créance à Iavoloha

Les ambassadeurs du Pakistan, Syed Rizwan Ahmed, de la République fédérale d’Allemagne, Michael Derus, et de la France, Christophe Bouchard, nouvellement accrédités à Madagascar, ont successivement présenté leurs lettres de créance au Président de la République Andry Rajoelina, au Palais d’Etat d’Iavoloha hier. Les audiences se sont déroulées en présence du ministre des Affaires étrangères Naina Andriantsitohaina. En interview, en marge de son audience, l’ambassadeur du Pakistan a souligné le bon climat des affaires. « Le climat politique et économique actuel à Madagascar est stable. C’est un environnement propice à l’implantation d’entreprises, notamment les entreprises pakistanaises aixquelles je vais en toucher mot », a affirmé le diplomate, Syed Rizwan Ahmed devant la presse. Arrivé cette semaine dans la Grande île, il y a quatre jours seulement, l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, devant les gens des médias, a tenu à  souligner d’emblée l’excellence des relations entre les deux pays. Rappelant que l’Allemagne était le premier donateur dans le champ de la conservation de la nature, le diplomate allemand indique que la contribution allemande sur le secteur de la création de l’énergie, a été au cœur de ses échanges avec le Président malagasy.

L’ambassadeur français Christophe Bouchard s’est lui engagé à travailler pour l’accomplissement des relations, la coopération et l’amitié entre la France et Madagascar.  Il ne manque pas de rappeler la visite du Président Rajoelina à Paris au mois de mai dernier qui marque selon lui « un nouveau départ dans les relations » entre les deux pays.  « C’est notre souhait de donner une nouvelle dimension d’arriver à un partenariat exemplaire entre la France et Madagascar, il y a énormement de choses à faire (…) dans beaucoup de domaines », affirme-t-il, notamment sur le sujet des îles éparses, revendiqué par Madagascar. « Il y a une volonté de parvenir par le dialogue à une solution de partenariat et donc les travaux vont commencer dans l’esprit de ce qu’il avait été annoncé au mois de mai par le président français », souligne-t-il. Si côté malagasy, un comité d’exécution destiné à concrétiser la négociation sur les îles éparses a été mis en place, du côté français, la mise en place de ce comité  reste encore en suspens. « La date n’a pas encore été fixée mais les contacts existent », affirme l’ambassadeur français, qui assure néanmoins que « Les choses vont avancer (…) pour que les travaux puissent commencer rapidement afin de discuter ensemble de cette question importante ».La Rédaction

Tia Tanindranaza0 partages

Vohitsara Toamasina300.000 ariary no namonoana azy telo mianaka

Araka ny finoan’ny tatsinana, tsy raraka an-tany ny ra latsaka. Tra-tehaka ireo olon-dratsy telo ka vehivavy ny iray namono ny fianakavian’i Soa Monica tany Vohitsara Toamasina ny 13 mey teo.

 

Teratany vahiny ny iray miampy ny vady aman-janany Malagasy. Solosaina, finday ary lelavola mitentina 300.000 ariary no norobain’ireo nahavanon-doza. Nitsoaka nankany ambanivohitra antsoina hoe Masomeloka any  Ambodibonara izay 60 km miala an’i Mahanoro avy hatrany izy ireo rehefa vita ny nataony. Niroso tamin’ny fikarohana ny polisin’i Toamasina ka tra-tehaka tany amin’io tanàna io ny 2 aogositra teo ny roa (lehilahy sy vehivavy). Ny iray izay fantatra amin’ny anarana hoe Z. kosa tafatsoaka.

Nifanolo-tanana tamin’ireo polisy ny mpiray tanana ka tra-tehaka ny 6 aogositra ity farany. Natolotr’izy ireo ny Borigadin’ny zandarimaria tao Masomeloka, ireto farany kosa no nitondra azy niakatra ny Kaomisaria tao Mahanoro, ary tao no nalain’ny polisin’ny « PJ-Tamatave » . Niaiky ny heloka vitany moa izy ireo, ary tamin’ny maritoa no namonoan’i Z. ilay teratany malagasy sy ilay zazalahy kely izay fito taona monja, ary ilay namany kosa namono ilay teratany vahiny tamin’ny kobay.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Herisetra ara-nofoMpianatra 11 taona naolan’ny tovolahy iray

Zazavavy avy nianatra naolana tovolahy iray raha norebirebeny nanakalo vola ireo roa vavy namany.

 

 Tao Antamboho, fokontany Antoby, Betsinjaka, ao Toliara faharoa, ny alakamisy 2 aogositra lasa teo tokony ho tamin’ny 03 ora tolakandro no nisehoan’ny asa ratsy. Tovolahy iray no fantatra fa nanolana zazavavy kely 11 taona avy nianatra. Araka ny fanadihadiana natao dia telovavy izy ireo no niaraka ka nifanena tamina tovolahy iray teo an-tanàna ihany. Nirahin’ity tovolahy ity nanakalo vola ireto zazavavy ireto ka nambarany fa ny roa amin’ireo zazavavy ihany no manakalo vola fa ny iray kosa miara-mijanona aminy.

Rehefa nijanona niaraka taminy  ilay zazavavy kely 11 taona dia nentiny naka toerana mangingina ka nalavony tamin’ny tany  ary natsofony  tany amin’ny  fivavian’ilay zazavavy ny tanany.  Rehefa  vita moa ny nataony dia nalefany nandeha ilay zazavavy. Nony tonga tany an-trano ilay zazavavy kely dia nitantara ny nahazo azy  ary tsy nisalasala ny ray aman-dreniny niantso ny polisy sy napandre ny fokonolona ny tranga nahazo ny zanany. Ny zoma 3 aogositra  no voasambotra ilay tovolahy ka rehefa natao ny famotorana azy dia niaiky ny heloka nataony izy. Efa natolotra ny fitsarana any an-toerana ny raharaha.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana faobe teny AvaradranoJiolahy 7 nidoboka eny Tsiafahy

Eny Tsiafahy no niandry ny fitsarana azy ireo fito lahy izay andian’olon-dratsy nandroba tanàna telo samy hafa tao anatin’ny indray alina,

 araka ny fampitam-baovan’ny zandary ao Ambohimanga Rova. Ny alin'ny alahady 28 hifoha 29 jolay teo  tokony ho tamin'ny 11 ora dia nitrangana fandrobana nataon'andian-jiolahy miisa 13 mirongo fiadiana tao amin'ny fokontany Mahatsinjo, kaominina Ambohimanga Rova, Isahafa, kaominina Anosy Avaratra ary Ambohidahy, kaominina Ambohimanga Rova, samy distrikan'Antananarivo Avaradrano, faritra Analamanga. Fahitalavitra sy vola ary firavaka no tena nangalarin'izy ireo tamina tokantrano miisa telo. Tsy nampiasa basy mihitsy ireo jiolahy na dia nisy aza ny tora-bato nataon'ny fokonolona tamin'ny fokontany farany io fa namaly tora-bato ihany koa na dia voalaza fa nitondra basy poleta iray sy basy lava iray. Vokany, olona  7 no naratra ary iray tamin'ireo jiolahy kosa no hitan'ny fokonolona fa naratra. Vokatry ny fikarohana nataon'ny zandary tany an-toerana dia voasambotra ny iray tamin'izy ireo. Io indray no nanondro ireo namany. Vokany, 7 no voasambotra, 6 kosa mbola karohana. Natolotra ny fampanoavana izy ireo ny talata lasa teo.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntsirabeTra-tehaka ilay mpanao aferana merkiora sandoka

Tra-tehaky ny polisy ny lehilahy iray ikoizana amin’ny fisolokiana merkiora sandoka, manerana ny faritra maro.

 

 

 Avy any amin’ny Faritra Morondava izy ity no nandranjo tao amin’ny renivohitry ny faritra Vakinankaratra. Nosamborin’ny polisy ny alatsinainy 5 aogositra   farany teo, tany Ambavahadimangatsiaka, Antsirabe io  lehilahy iray io izay milaza ho mpivarotra merkiora. Ity lehilahy voasambotra ity dia mpisoloky olona amin'ny alalan'ny fivarotana « mercure » hosoka, ary efa misy fitarainana voarain’ny manampahefana  avy amin'ireo olona nahazoany vola amin'io asa ratsiny io. Tamin’ny fanadihadiana natao no nahalalana fa any Miandrivazo ity lehilahy ity no tena mipetraka ary efa misy olona saika hosolokiany indray tany Antsirabe ka izao izy tra-tehaka tao amina trano fandraisam-bahiny  iray tao Antsirabe izao. Mbola tratra teny aminy moa ny mercure hosoka izay nataony tao anaty tavoahangy, araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona misandoka ho dokoteraZazakely iray vao 15 volana monja no lasa jamba tsy fidiny

Mihamahazo vahana hatrany ireo olona misandoka ho dokotera eto amintsika. Fianakaviana iray indray no lasibatra tany amin’ny faritra, nanana zanaka vao 15 volana monja tratry ny areti-maso.

 

 Raha araka ny fampitam-baovao marim-pototra avy amina tompon’andraikitra iray dia mody notsabotsaboin’ireo misandoka ho dokotera nandritra ny efa-bolana ny mason’io zaza io.  Sady nakany vola ireo ray aman-drenin’ilay zaza nandritra izay no nampividianany fanafody tsy mifanaraka amin’ilay aretina akory. Jamba tanteraka ilay zaza vokatr’izany ka tsy mahita na inona na inona intsony. Tsy hipetra-potsiny moa ny holafitry ny mpitsabo manoloana ny tranga tahaka itony fa tsy maintsy handray fepetra. Lohalaharana amin’izany ny fanaovana fanadihadiana mikasika ireo olona fositra hahafahana manasazy azy ireny. Nomarihin’izy ireo manokana mantsy fa olona nahazo fiofanana tamin’ny resaka fitsaboana ihany no tokony hiandraikitra ny fahasalamam-bahoaka fa tsy izay rehetra te-hanao izany asa izany. Faritra telo ankehitriny no tena ahitana ireo olona misandoka ho dokotera dia ny ao Fianarantsoa, Faritra Boeny ary ny ao SAVA, hoy hatrany ny loharanom-baovao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana fanafody tsy manara-penitra Handray fepetra hentitra ny fanjakana

Manomboka mirongatra ny tsy fahombiazan’ny fampiasana fanafody amin’ny fitsaboana eto amintsika.

Olona maro no voakasik’izany raha ny vaovao azo omaly toy ireo olona tratry ny aretina tiberkilaozy na raboka nefa rehefa omen’ny dokotera  fanafody mifandraika amin’izay dia tsy mety sitrana intsony. Antony maro no mahatonga izany raha araka ny fanazavan’ny profesora Julio Rakotonirina minisitry ny fahasalamam-bahoaka tamin’ny mpanao gazety omaly. Anisan’ireny ny fampiasana  fanafody tsy manara-penitra, ny fividianana fanafody eny anelakela-trano, indrindra ny fampiasana ireny karazam-panafody famonoana bibikely ireny amin’ny karazana fambolena. Tsy maintsy handray fepetra hoenti-miady amin’izany ny minisitera telo tonta, dia ny minisiteran’ny fahasalamana, ny tontolo iainana  ary ny fiompiana sy ny jono.  Raha ny tarehimarika voaray omaly mantsy dia mety hahafaty olona manodidina ny 10 tapitrisa ny tsy fahombiazan’ny fampiasana fanafody hatramin’ny taona 2050 maneran-tany raha tsy voafehy. Natsangana ny drafitrasam-pirenena handresena izany na ny PAN RAM izay hiasa hatramin’ny taona 2023.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fizahana ny vatana mangatsiakan’i Alana CutlandAndrasana ny vaovaon’ny hopitaly HJRA

Miandry fatratra ny fampitam-baovaon’ny HJRA mahakasika ny fizahana ny sisan-taolan’ilay tovovavy anglisy ny mpanara-baovao eto an-toerana sy maneran-tany.

 Nigadona teo amin’ny hopitaly HJRA omaly antoandro, sahabo tamin’ny 11 ora latsaka, ny sisan-taolan’io teratany britanika io, Alana Cutland izay nitsambikina teny ambony fiaramanidina, raha ny fampitam-baovaon’ny zandary eo Ankadilalana. Voaraka avokoa ny kipitsopitson’ny fahazoana alalana tamin’ireo manampahefana amin’ny fitaterana ana habakabaka nahafahana nitondra ny razan’ity mpianatra teratany vahiny ity tamin’ny alalan’ny angidimby. Tamin’ny fotoana niantsoana ny tompon’andraikitry ny seraseran’ny hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona, Alexandre Ratolojanaharimanana dia teo am-panaovana ny fizahana ny razana tanteraka ny mpitsabo sy ireo mpandraharahan’ny tranompatin’ny hopitaly eo Ampefiloha. Aorian’izao « autopsie » izao dia omena ny fianakaviana ny razana ary atolotra ny Masoivohon’ny firenena britanika sy ny Fitsarana Port-Bergé ny taratasin’ny mpitsabo ho famenon’ireo antontan-taratasin’ny famotoran’ny mpitandro filaminana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’i Mahamasina4162 ireo mpivarotra ara-dalàna isaky ny alakamisy

Mahatratra 4162 ireo mpivarotra voaisa ara-dalàna isaky ny alakamisy, raha ny antontan’isa voaray tao amin’ny Boriborintany fahefatra.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanotofana tany, famatsiam-bolaMain’ny afo natsangany i Rajoelina

Nohenjehin’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina sy mpanao politika ekipany i Marc Ravalomanana tamin’ny taona 2008 momba ilay tetikasa goavana fampanofana tany amin’ny

orinasa Koreanina Daewoo Corporation. Fambolena katsaka sy “palmier” hahazoana menaka no saika hataon’ilay orinasa, izay nisy fampiasam-bola 6 miliara dolara sy famoronan’asa 70 000. Nosakanana sy natao fitaovana nentina nanonganam-panjakana io. Nilaza mihitsy i Andry Rajoelina ny 10 febroary 2009, tao amin’ny gazety Jeune Afrique fa “ny Daewoo, dia anisan’ny mampalahelo ny vahoaka. Manameloka ny fifanaovan-tsonia aho ary ny governemanta sy ny filoham-pirenena indrindra indrindra. Araka ny fomban-drazana, voarara ny famarotana na fampanofana tany amin’ny vahiny”. Resa-be tsy nety vita isan’andro ny fivoizana an’io, ka tena nampangaina hoe mpamadika tanindrazana i Marc Ravalomanana. Izao ho avy ny tetikasany “Tanamasoandro”, izay mpanam-bola vahiny no andrasana hamatsy an’io. Efa nanasa ny lohan'ny olona 10 taona lasa i Andry Rajoelina dia izao anefa tsy te hahalala ny fanoherana sy fankasitrahan’ny olona fa miantehitra amin’ny fanilihana ny olona amin’ny taniny noho ny filan’ny fanjakana ny tany na “expropriation pour cause d'utilité publique”. Raha hanao fampitahana anefa isika, dia tany tsy mbola voajary no saika hampiasain’ny Daewoo tamin’ny ankapobeny, raha tanin’olona efa voajary ny 1000Ha hototofan’ny fanjakana hanaovana ny Tanamasoandro. Tsy misy tsy miverina ny zavatra nanakianana sy nanenjehana ny fanjakana tamin’izany. Azo tsaraina amin’ny teniny ny filoha ankehitriny hoe: marary amin’ny olona ny taniny, ka na iray metatra tora-droa aza no kitihina eo, dia mety hanahirana sy tsy hahafaly ny vahoaka. Manomboka miverina aminy ny nataony. Asa aloha izay hiseho fa mifototra amin’ny fampiasana volabe ny politikan’ny fanjakana na hampiasa hery hamonoana afo eo anatrehan’ny toe-javatra mafampana. Mafy fototra ny fitondrana Arema sy TIM fa nirodana. Ny Fanjakana Rajoelina sy ny MAPAR tsy mafy fototra noho ireo ary matetika no diso famindra sy hita hoe manao zavatra tsy am-piheverana loatra .

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politikam-pampandrosoana ny firenenaTsy misy azo antenaina hatreto…

Ny 80% amin’ny Malagasy dia tantsaha avokoa, izany hoe eny ambanivohitra. Mirona kokoa amin’ny politikan’ny tanàn-dehibe sy ny mamirapiratra ny fitondram-panjakana.

Tsy mazava ny politikam-pirenena momba ny famokarana fa ny renivohitra no tena hanompanana ny vola sy ny toekarena. Raha mandray ohatra ny tamin’ny fitondrana Ravalomanana, dia nipetrapetraka ny fanjakana tamin’ny alalan’ny “Madagasikara Voajanahary” niaraka tamin’ny MAP, niroborobo ny tan-tsoroka ho an’ny tantsaha tamin’ny alalan’ny PSDR, izay nanampy ara-bola sy fampitaovana.  Raha mijery ny politikan’ny fanjakana Rajoelina isika amin’izao fotoana izao, dia mirona kokoa amin’ny resaka tanàn-dehibe, raha tsy hilaza afa-tsy ny Tanamasoandro, izay ambara fa io no hitazona ny 42% amin’ny harin-karena faobe eto Madagasikara. Raha ny fanisam-bahoaka vao nivoaka andro vitsy izay dia 25 680 342 ny isan’ny vahoaka Malagasy amin’izao fotoana izao, ka 7 264 922 ny mponina ho an’ny Faritanin’Antananarivo izany hoe: misy ambiny 18 tapitrisa ho an’ireo faritany hafa. Atao ahoana izany ireo ? Inona ny fandrosoana tokony hatao aminy ? Tombanan’ny mpitondra hiakatra 6 tapitrisa ny mponina eto Antananarivo Renivohitra amin’ny 2033, ka vahaolana handraisana izany ny Tanamasoandro. Tsy ratsy io fa faritra 1000Ha izany iainkinan’ny antsasamanila latsaka kely amin’ny harin-karena faobe eto Madagasikara.  Ny tantsaha 80% no mamelona ny rehetra amin’ny ankapobeny, kanefa tsy mbola mahavelon-tena ara-tsakafo isika amin’izany. Mila afantoka amin’ireo ny politikam-pamokarana, ny politikam-pampianarana,… ary tena ilaina eto ilay antsoina hoe: “fitsinjaram-pahefana tena izy”, ka hiainga any ifotony ny tena fampandrosoana, any no tokony hanompanana vola betsaka. Andrasana na mba hijery izany ny fanjakana ao anatin’ny fanolorana ny politika ankapoben’ny fanjakana (PGE) eny amin’ny antenimiera na ahoana ? Mila ampiroboroboana ny famokarana,  miainga amin’ny hoe: mila mahavelon-tena ara-tsakafo, afaka manana ambim-bava sy manondrana avy eo,… Rehefa ny Malagasy maro an’isa no mandroso sy miaina tsara, dia izay aloha no atao hoe: fandrosoana ho antsika Malagasy, fa tsy ny fitsanganan’ny building sy haitraitra izay tsy ampy 10% amin’ny vahoaka no hisitraka azy. Ilaina izany fa mety mbola misy zavatra laharam-pahamehana tokoa angamba, ka mila hain’ny mpitondra Malagasy ny mamaritra ny mahasoa vao miroso amin’ny mahafinaritra, izay mandeha ho azy rehefa miarina ny toekarena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaksiny iadiana amin’ny aretina lefakozatraHotanterahina manomboka ny 12 aogositra ny andiany faha-15

Na dia efa azon’i Madagasikara tamin’ny volana jona taona 2018 aza ny sata “Madagasikara, firenena afaka amin’ny aretina lefakozatra” dia mbola hitohy hatrany ny fanaovam-baksiny iadiana amin’ity aretina

iray ity hahafahana mampitombo ny hery fiarovana efa hananan’ny zaza. Hotanterahina manomboka ny 12 aogositra ho avy izao indray haharitra telo andro ny  FAV Polio andiany faha-15 karakarain’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Distrika 55 misandrahaka amina faritra folo no voakasik’izany toy ny Faritra Analamanga, Itasy, Vakinankaratra,  Melaky, Atsinanana, Alaotra Mangoro,  Atsimo Andrefana, DIANA ary SAVA. Tanjona ny hahafahana mamita vaksiny ireo zaza latsaky ny dimy taona  miisa 2.542.712 ao anatin’ny telo andro hanaovana ny hetsika. Mpiasan’ny fahasalamana miisa 1.695 no indray  hohetsehina mandritra izany miampy mpanentana ara-pahasalamana 32.830. Hampiavaka ity andiany faha-15 ity moa ny fisian’ny ekipa manokana hitety ireo sekoly, toeram-piantsonan’ny  fiarakodia ny tsena ary ny isan-tokantrano. Tsiahivina hatrany moa fa ny zaza iray tsy vita vaksiny iadiana amin’ny aretina lefakozatra dia mety hamindra ity aretina ity amin’ireo zaza hafa 200 manodidina azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamily taksibeMaro ireo mafy loha rehefa alain’ny polisy ny taratasin’ny fiara

Tsy i Maneva sy i Jacky mpamily taksibe 135 sy zotra 105 ihany no namaly ireo mpitandro ny filaminana, rehefa lasan’ireto farany ny taratasin’ny fiara entiny,

 hoy ny nambarany, fa maro ireo mpamily no tratran’izany, toy ny mpamily taksibe zotra 141, 162, 178, 154 ary ny 114. Eo no tsy maintsy hanaovana ny di-doha na mafy loha, satria, raha tsy manana fahadisoana aza ianao eo am-pitondrana ny fiara, dia mahita kianina sy lazaina amin’ny mpamily hatrany ireo mpitandro ny filaminana manao fisavana. Rehefa tsy manome taratasin’ny fiara indray  dia valiana tsotra izao, nefa rehefa tsy manome, dia afaka herinandro, dia iharan’ny sazin’io polisy io indray, hoy ny fanazavany.  Nambarany, fa raha fahadisoan’ny fiara kosa, ka ampidirina foriera ny fiara, dia ny tompony sy ny kaoperativa Fifiama ary ny mpitandro ny filaminana indray no mifanaraka amin’izany, fa tsy misy idiran’ny mpamily sy ny resevera intsony  ny momba izany. Maro ny hadisoana mety ho azon’ny mpamily, ka anisan’izany ny maka sy mampidina olona amin’ny tsy “arret”, mitondra olona mitsangana. Rehefa lasan’ny mpitandro ny filaminana ny taratasin’ny fiara, dia anjaran’ny mpamily sy ny resevera no mifanaraka amin’izay, na miala amin’ny “versement”, hoy ireto mpitatitra. Raha lany daty kosa ny taratasin’ny fiara, dia ny tompon’ny fiara no maka izany any amin’ny polisy, hoy ity mpamily 135 ity. Ilaina ny fanajana ny lalàna, nefa tokony hanaja izany koa ireo mpamily rehetra manao fitaterana. Ilaina  ny mitady vola, fa tsy dia manao vodihazo amin’ny “arret” iray, fa mahatonga  ny fampiharana  ny lalàna izany ary amin’izay mba manaja ny mpandeha hafa koa, hoy izy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoHanova toetsaina !

Mila manova toetsaina isika malagasy. Azo antoka fa farafahakeliny angamba, 58 taona, no nahenoana ny tolo-bahaolana hamahana ny fahasahiranana teto Madagasikara.

 

Arakaraka ny fitombon’ny olona niteny izany indrindra anefa no toa vao mainka nampitotongana ny faripiainantsika mianankavy. Ilay fahasahiranana aza nivadika fahantrana indray avy eo ary ankehitriny moa lasa fahantrana lalina mihitsy. Tsy halavaina ny resaka satria tsy ilay hoe mila manova toetsaina akory no diso fa ny hetsika tokony hatao hahatongavana amin’izany mihitsy no hita mamparisarisa ny maro tsy mahafoy ny mahazatra azy. Na mpitondra na entina dia voakasik’izany daholo. Matoa ireo firenen-kafa nitovitovy laharana tamintsika fahiny efa tonga amin’ny tena hoe fisandratana marina fa tsy fisandratana nofinofy, araka ilay tsy hitantsika hatramin’izao dia niara-niova toetsaina izy ireo. Nanomboka tany amin’ny vahoaka ka hatrany amin’ny mpitondra. Niray saina tsy hanjifa ny vokatry ny mpanjanatany anglisy ny indianina tamin’ny andron’i Gandhi na dia nampiharana fampijaliana maro loko aza. Nifanaiky hifamela sy hiarina ny Roandey na avy niaina ady an-trano mahatsiravina aza. Isika ity tsy niaina na dia ny ampahazaton’izany tranga izany akory kanefa dia malaina tena hanova toetsaina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ludovic AjorqueMiandry hantsoina ho Barea

"Nanamafy ny raiko fa manana razambe malagasy ny ao amin'ny fianakavianay. Raha toa ka tsy nandray anjara tamin'ny CAN aho dia misy fotoanany ny zava-drehetra.

 Ny tokony hofantatrareo dia tsy niantso ahy nivantana ny mpanazatra Barea. Nangataka tamin'i Thomas Fontaine izy mba hiresaka amiko. Ny mpilalao tsirairay dia miezaka mafy mba handray anjara amin'izany lalao goavana izany." Mbola naverin’ilay lohalaharan’ny ekipa divizionina voalohany ao Frantsa, RC Strasbourg, Ludovic Ajorque, indray io fehezanteny io, raha nanontaniana ny heviny mikasika ny mety hanekeny na tsia hanatevin-daharana ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra na Barean’i Madagasikara. Araka izany, miandry hantsoin’izay mpanazatra manaraka ny Barea zokiny sisa ity irakiraka mpanafika namiratra nandritry ny taom-pilalaovana faran’ny Ligue 2 frantsay ity. Heverina fa efa azo raisina ho fiaikeny ny tenany ho Malagasy ity fanambarany ity ka miandry ny fanapahan-kevitry ny tompon’andraikitra izy sisa. Lasa baraingo tampoka indray moa ankehitriny hoe mbola ilay tekinisianina Frantsay, Nicolas Dupuis, ve no hanohy ny tantara sa tsia ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seksion’ny Tenisy A.S.I.E.F AnalamangaTonga eo amin’ny lalao ankatoka sy famaranana

Tonga eo amin’ny lalao ankatoky ny famaranana ho an’ny sokajy olon-droa miaraka sy eo amin’ny famaranana sokajin’olon-tokana

 

 

ankehitriny ny fiadiana ny ho tompondaka rejionalin’Analamanga 2019 eo amin’ny fifaninanana Tenisy A.S.I.E.F « Association Sportive  Interministerielle pour l’Endretien des Fonctionnaires ». Eny amin’ny kianjan’Ankatso no hanatanterahana ny hetsika amin’ny sabotsy 10 aogositra 2019 izao :

Court 1

08:00-Ankatoky ny famaranana – Olon-droa lehilahy : Gal. Rollando/Patrick (DIA) # Rabe/Bidarisoa (MAHTP) ;   

Famaranana  - Vondrona I – Vehivavy : Evanindraina (PRM) vs Lanto (UA)

Famaranana isan-tarika - Vondrona B : DGT # PRIMA

Famaranana olon-droa « Mixtes » : Patrick/Nirina (DIA 1) # Jean Charles/Felana (PRIMA 1)

Famaranana - Vondrona I – Vétéran lehilahy : Heritiana (UA) # Alain Patrick (DIA)

10H30-Famaranana - Vondrona III – Olon-tokana Vétéran lehilahy : Handritiana (DGT) # Serge (PRIMA)

Famaranana – Olon-droa miaraka vehivavy :  Nirina Noellah/Lucia (DIA) vs Felana/Claudine (PRIMA)

Famaranana – olon-droa miaraka  lehilahy 

Famaranana – Isan-tarika

Court 2

08:00-Ankatoky ny famaranana – Olon-droa lehilahy : Handritiana/Mihary (DGT) # Jean Charles/Col. Jeannet (PRIMA)

Famaranana – Vondrona  III – Tanora vehivavy : Ambinintsoa (DGT) # Nirina Noella (DIA)

Famaranana - Vondrona II – Vétéran lehilahy : Liva (MAHTP) # Rolando (DIA)

Famaranana - Vondrona III – Tanora lehilahy : Mihary (MAHTP) # Mihary (DGT).

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faneva AndriatsimaMalaina hiala ao Frantsa

Taorian'ny fahataperan'ny fifanarahany tao amin’ny Clermont Foot 63 dia mbola mitady izay klioba handray azy indray ny kapitenin'ny Barea,

 

 Faneva Ima na Faneva Andriatsima. Maniry haka ity lohalaharan’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra ity ny ekipa divizionina voalohany ao La Reunion, As Excelsior. Efa nanambara anefa izy fa malaina ny hiala ao Frantsa na dia mbola mieritreritra ny hilalao 2 taona eo aza. Ankoatra ny taona izay efa mananika ny faha 35 dia heverin’ireo teknisianina fa sakana ho azy koa anefa izy mifidy rafi-dalao na “système de jeu” mirona kokoa amin’ny rafitra 4-2-3-1 na 4-5-1 noho izy "Attaquant pivot". Endrika tsara ho azy kosa ny fahombiazan'ny Barea izay tonga hatrany amin'ny ampahahefa-dalan'ny CAN 2019 natao tatsy Ejipta farany teo. Tokony hanana klioba anefa izy mialoha ny volana novambra, izay hiatombohan’ny fifanintsanana ho amin’ny CAN 2021.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady Totohondry MalagasyVoaray tetsy amin’ny MJS omaly

Noraisin’ny solontenan’ny MJS “minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy” nihaona taminy tetsy Andohananalakely omaly alakamisy 08

Tia Tanindranaza0 partages

Basket BIG SÔMA 3x3 2019Hangotraka ny fety any amin’ny torapasik’i Sôma Beach

Azo antoka fa hangotraka indray ny fetin’ny basikety ao amin’ny torapasik’i Sôma Beach any Mahajanga manomboka anio zoma 09 sy rahampitso sabotsy 10 ary amin’ny alahady 11 aogositra amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay Christian“Mila hatsaraina ny fampidiram-bolam-panjakana”

Tokony hisy ny fanovàna eo amin’ny fomba fitantanana indrindra fa ity ministera ity, izay miandraikitra ny fitantanana sy ny fampidiram-bola ao anatin’ny kitapom-bolam-panjakana

 

, mba hisian’ny fandrindrana maty paika eo amin’ny fomba fiasan’ny governemanta sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny, hoy ny Praiminisitra Ntsay Christian omaly nandritra ny fivoriana niarahana tamin’ny Minisitry ny toekarena sy ny vola Richard Randriamandranto sy ireo mpiara-miasa aminy. Ilaina ny fanafainganana ny fikarakarana ireo atontan-taratasy mikasika ny fandaniana sy ny fampindiram-bola eo anivon’ny fanjakana, fanatsarana izay atao mifanaraka amin’ireo rijan-teny mifehy izany, ka ezahina ny hanatrarana ny taham-pampiasam-bola ho an’ny tetibola 2019 ho 100% raha mbola 30% izany amin’izao fotoana izao, indrindra ny famatsiana ireo tetikasa laharahampahamehana. Mifanindran-dàlana amin’izany ny fanaraha-maso ny fampiasana volam-panjakana, indrindra ny tsenan’ny asam-panjakana. Mila jerena ihany koa ny fanatsarana ny fampidiram-bolam-panjakana. Tokony hampidirina amin’ny sehatry ny ara-dalàna ireo seha-pihariana , toy ny fitrandrahana harena an-kibon’ny tany madinika sy ny fambolena ireo vokatra fanondrana, misy ny hetra alohan’izy ireny saingy tsy miditra ao amin’ny kitapom-bolam-panjakana, fa kosa mila tamberin’andraikitra amin’ny fampandrosoana ireo toerana ahitana izany. Ho an’ny fadin-tseranana indray dia tokony hafainganina ny famoahana ireo entana mba hampaharisika ireo mpandraharaha ka hampiroborobo ireo orinasa mpanafatra entana ary hampihena ny vidin’entana tonga eny amin’ireo mpanjifa, indrindra fa ireo entana ilaina amin’ny fiainana andavan’andro. Mikasika ny « e governance », dia nambaran’ny Praiminisitra ny fahitana fa efa miditra amin’ny fanatsarana ny fitantanana amin’alalan’ireo fampiasana ny rindram-baiko samihafa isika ankehitriny,…

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko mpanohitraHanao fivoriambe rahampitso

Rahampitso sabotsy 10 aogositra manomboka amin'ny 9 ora sy sasany no hatao ny fivoriam-be voalohan’ny mpanohitra, izay hatao eny amin’ny Hotel Carlton Anosy,

 

 hanasana ireo antoko politika rehetra tsy ankanavaka vonona hifanome tanana amin'ny fanarenam-pirenena, hoy ny fampitam-baovao. Midika io fa mivoatra ny toe-draharaha politika eto amin’ny tany sy ny fanjakana, ary miha mafana ny toe-draharaham-pirenena. Tsy tongatonga ho azy rahateo ny tahaka izao, fa fiomanana amin’ny paikady politika manoloana ny zava-misy. Manomboka ny alatsinainy 12 aogositra ho avy izao rahateo ny fivoriana tsy ara-potoanan’ny antenimieram-pirenena, ka anisan’ny ho lahadinika ny fikitihana ny sata mifehy ny mpanohitra dia ilay lalàna 2011-013, izay voalaza fa misy ny tolo-kevitra avy amin’ny governemanta ankoatra ny hoentin’ireo depiote. Andrasana izay hiseho etsy amin’ny Hotely Carlton, izay heverina fa hisy ny fifanakalozan-kevitra samihafa. Mety hisy fehin-kevitra na fangatahana avy amin’ireo ankolafin’ny mpanohitra. Ny avy amin’ny antoko Tiako i Madagasikara na ny TIM hatreto no efa manana ny taratasy ofisialy na ny « récépicé » maha mpanohitra, ary mivoy hatrany fa ny lalàna 2011-013 no nahazoan’izy ireo izay taratasy ara-panjakana izay, ka tsy tokony hokitikitihina ny lalàna efa nankatoavina fa avoaka ny didy fampiharana. Matoa misy ny fivoriam-be tahaka izao dia misokatra ny adihevitra sy ny fifandresen-dahatra ara-politika momba ny fanoherana, ka andrasana izay zavatra hiseho ato ho ato.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsi-panoherana ny hosoka sy hala-batoHaparitaka manerana ny Nosy

Miantso hatrany ny hery velona rehetra eto amin'ny tany sy ny firenena sy ny olom-pirenena tsirairay mba hiara-mientana hamongotra ny mety ho antony rehetra tsy hisian'ny mangarahara amin'ny fifidianana ny Hetsikin'ny Olom-pirenena Miady amin'ny Hosoka sy ny Hala-bato

 amin'ny Fifidianana na HOM2HF na MCFIE (Mouvement des Citoyens Contre les Fraudes et Irrégularités Électorales), ary mampanantena fa ho avy tsy ho ela any amin'ny faritra tsirairay araka ny fangatahana maro mba hametrahana ny rantsa-mangaikan’ny hetsika eny ifotony. Tsy ny hanemotra ny datim-fifidianana akory no tanjona raha nangataka ny fanatsarana izahay fa ny hanavaozana sy ny hanitsiana manokana ny lisi-pifidianana isan'ireo tolo-kevitra lehibe nivoaka tamin'ny fivorian-dehibe fakan-kevitra nataonay teto Antananarivo tao amin'iny Hotel Carlton ny 15 lolay sy tany Toamasina ny asabotsy faha 03 aogositra lasa teo tao amin'ny Hotel Calypso, hoy ny MCFIE.  Raha tamin'ny fotoana nanambaranay ho ren-tany an'io tolo-kevitra io no nandray andraikitra avy hatrany ny mpitondra dia azo antoka ny tsy nihemoran'ny datim-pifidianana, hoy izy ireo. Nisaotra ny Filoha anefa ny MCFIE na izany aza tamin'ny valan-dresaka nataon’ity farany ny 06 aogositra teo mahakasika ny fifidianana kaominaly, izay manaporofo fa misy hafatra tafita ihany. Nomarihin’izy ireo anefa fa tany alohan'ny namoahan’ny HCC ny vokam-pifidianana solombavambahoaka  dia efa afaka nihevitra ny fanitsiana manokana ny lisi-pifidianana  ny mpitondra nanoloana ny fanahian'ny “collectif des candidats” nivory teny amin’ny Live Hotel Andavamamba ny 13 jona.  Nampanahy azy ireo ny fihetsiky ny filoha ny ampitson’ny fifidianana dia ny 28 mey tany Frantsa nilaza sahady fa mpandresy nahazo depiote maherin’ny 80 ary io tokoa ny vokatra havoakany ny CENI sy ny HCC na dia hafa sy tsy mitovy amin'izany  aza ny hitan'ny vahoaka tany amin'ny birao fandatsaham-bato, ka antony lehibe nanaovana tolo-kevitra hanovana ny mpikambana ao amin’ny CENI fa efa tsy itokisan'ny vahoaka intsony, hoy ny MCFIE.  Maniry sy manantena ny MCFIE fa tsy misy tetika na zavatra hafa ny ambadika ny fanemorana fifididianana fa mba hanintsiana ny lesoka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Biletà tokanaHatonta eto Madagasikara amin’izay ?

Mety hiakatra 60 miliara ariary ny fanotana ireo biletà tokana ampiasaina amin`ny fifidianana ben`ny tanàna. Biletà roa isaky ny mpifidy mantsy no ampiasaina raha oharina amin`ny fifidianana filoham-pirenena sy solombavambahoaka.

 

 Marihana fa 1 dolara isaky ny biletà tokana ny saram-panotana tany Afrika atsimo. Ankoatra ny tetibolam-panjakana hamatsy amin`ny fanotàna ireo biletà tokana ny saram-pilatsahan-kofidiana takiana amin`ireo kandidà rehetra. Izany no nampiakatra ny saran`ny firotsahan-kofidiana izay nahitana 400% hatramin`ny 800%. 5 tapitrisa ariary ohatra ny saran’ny filatsahan-kofidiana amin`ny fifidianana ben`ny tanàna eto Antananarivo ary manodidina ny 2,5 tapitrisa ho an ìreo kaominina manerana ny nosy, arakaraka ny sokajiny. Fantatra aloha fa mety eto Madagasikara no hanotàna ireo biletà tokana ary rehefa manomboka ny fampiantsoana ny mpifidy avy amin`ny governemanta no ahafahana manao tolo-bidy ho an`ireo orinasa hanatanteraka izany.  Mampanahy ihany ny fanatontàna ireo biletà tokana eto amintsika. Matoa natonta tany Afrika Atsimo nandritra ireo fifidianana nifanesy dia mba hisorohana ny mety ho hosoka na ny fisian`ny biletà voamarika mialoha. Noho izany, ho toy ny fifidianana solombavambahoaka ihany koa ve ireo ? Izany hoe, tsy nitovy ny endrika nisehoany manerana ny distrika 119 fa natao arakaraka ny isan`ny mpirotsa-kofidina ao amin`ny distrika.  Marihana fa nandritra ireo fifidianana nifanesy dia nisy ireo tranga hafahafa niseho toy ny fahatrarana biletà tokana. Ohatra, nandritra ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana faharoa, nisy ireo biletà tokana miisa 400, teny amin` ny birao  fandatsaham-bato iray eny Ambohipo,  naterin`ireo mpomba ny kandidà iray teny amin`ny foiben-toeran`ny CENI, izay navoaka nialoha ny fotoana. Voalaza fa nisy nanatitra teny amin`ny foiben-toeran`ny mpomba kandidà iray ireo biletà tokana ireo ny  alin`ny talata 18 desambra 2018, ka avy hatrany dia naterina teny amin`ny CENI niaraka tamin`ny vadintany ireo antontan-taratasy. Resaka fanontàna hatrany fa araka ny loharanom-baovao voaray dia lany ireo “imprimè” hanaovana kara-panondro-pirenena (CIN) eny amin`ny Trano Printy nasionaly. Nisy anefa tranga kara-panondrom-pirenena hosoka hita maso nandritra ny fotoam-pifidianana ny fisian`ny fandatsaham-bato. Tsy mbola voaresaky ny filankevitry ny minisitra ny momba ny fiantsoana ny mpifidy hiatrika ny fifidianana ben`ny tanàna ka antenaina mba ho fifidianana tena demokratika ny fiatrehana izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianan ben`ny tanàna45 miliara ariary ny tetibola ilaina

Nitentina 23 miliara ariary ny tetibola nayoakan`ny fanjakana ho an`ny fifidianana ben`ny tanàna ny 21 jolay 2015.

 Hiakatra avo roa heny ny tetibola amin`ny fifidianana manaraka izao, hoy ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI) ka hitentina 45 miliara ariary no ilaina hanatanterahana ny fifidianana ben`ny tanàna. Ny antony, fifidianana roa samihafa no hotanterahina amin`ity taona ity dia ny ben`ny tanàna sy ny mpanolotsain`ny tanàna. Ny fitaovana rehetra ampiasaina amin`io dia tsy maintsy ampitomboina avo roa heny satria misaraka. Ohatra, vata fandatsaham-bato roa isaky ny biraom-pifidianana, lisi-pifidianana roa… Tamin`ny 2015, tao anaty lisitra iray ihany ny fifidianana ben`ny tanàna sy mpanolotsain`ny tanàna. Tafiditra ao anaty tetibola voafaritra ihany koa ny fividianana ireo fitaovam-pifidinana ilaina rehetra, ny fanotana ireo biletà tokana ary ny fivezivezena rehetra ataon`ireo mpiasan`ny vaomieram-pirenena. Nandritra ny fifidianana solombavambahoaka farany teo, nitentina 32 miliara ariary ny vola avy amin`ny tetibolam-panjakana nanatanterahana izany. Mbola niampy ny vola avy amin`ny SACEM, fanampiana avy amin’ny vondrona iraisam-pirenena. Ho an`ny fifidianana ben`ny tanàna, tsy misy intsony ny fanampiana avy any ivelany fa ny fanjakana no miantoka ny lany rehetra. Marihina fa ny taona 2018 no namaritana ny tetibola ilaina amin`ny fifidianana rehetra ary efa nanoloran`ny CENI tamin`ny fitondram-panjakana ny tetibola ilainy amin`ny fifidianana ben`ny tanàna.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraIza no ho kandidàn`ny IRD ?

Iza ary no ho kandidàn’ny vondrona IRD (Isika miaraka amin`I Andry Rajoelina) ho ben`ny tanànan` Antananarivo Renivohitra ?

 

Tsy mbola manana kandidà tena afaka hifaninana izy ireo ka mety noho io antony io ihany no mampitarazoka ny fifidianana. Raha ny eto Antananarivo Renivohitra dia anjaran`ny antoko Tiako I Madagasikara (TIM). Voaporofo tamin`ny fifidianana filoham-pirenena farany teo fa nitarika tamin`ny isam-bato 58, 86% i Marc Ravalomanana teto Antananarivo Renivohitra. Ny filoha Rajoelina nifaninana taminy aza tsy nahazo afa-tsy 29,52%. Ny fihodinana faharoa dia mbola nitarika tamin`ny  isam-bato 61,31%  izy ary 35,69% ny vato azon`i Andry Rajoelina. Teo amin`ny fifidianana solombavambahoaka, saika tsy latsaky ny 40%  ny salanisan’ireo kandidà TIM tao amin`ireo boriborintany enina. Marihina fa ity antoko ity dia efa niomana fatratra amin`ny fifidianana ben`ny tanàna ary nivoitra tamin`ny kaongresin`ny antoko fa mety ho i Marc Ravalomanana, filoha nasionalin`ny antoko no ho kandidà. Tsy mbola misy aloha ny fanambarana ofisialy mahakasika izany. Ity filoham-pirenena teo aloha ity anefa dia hita matetika manao fidinana ifotony mijery ireo fokontany ary manao sarintsarina fampielezan-kevitra. Mitodika any amin`ny vondrona IRD ny mason`ireo mpanara-baovao. Raha ireo resaka mandeha dia i Augustin Andriamananoro no ho kandidàn`ny fitondrana. Nivoaka ny feo fa mety ho ao koa ny minisitry ny fanajarina ny tany, Hajo Andrianainarivelo. Araka ny loharanom-vaovao kosa dia mirona any amin`ny vehivavy ny filoha Rajoelina. Voaresadresaka i Rinah Rakotomanga, talen`ny seraseran`ny fiadidiana ny Repoblika. Eo ihany koa ny solombavambahoakan`i Madagasikara, Lanto Rakotomanga. Mety mbola ho Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy, izay efa kandidà ben`ny tanàna tamin` ny fifidianana 31 jolay 2015, ve no hotohanana ? Tsiahivina fa laharana faharoa ity minisitry ny serasera ity tamin`izany taorian`ny ben`ny tanàna Lalao Ravalomanana. Raha ireo voalaza ireo dia mety ho i Mialy Rajoellina no olona tokana hifanentana ho kandidà hifaninana eto Antananarivo Renivohitra. Noho izany, hisafidy ireo mpiara-miasa akaiky azy ve ny filoham-pirenenasa hitady olom-baovao mety ho tian`Antananarivo ? Sa hisokatra ka hanohana kandidà hafa amin`ireo milaza ho kandidà ? Azo antoka aloha fa hanana kandidà ben`ny tanàna amin`ireo kaominina miisa 1695 manerana ny nosy  ny IRD ary milaza fa handrakotra izany izy ireo.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanan-draharaham-panjakanaMisy olona tsy voafehin-dRajoelina

Misy olona toa manana fahefana be tsy hay tohaina ao anaty fanjakana ao amin’izao fotoana, ary tena mampiteny ny anarany ! Fianakaviana olona ambony sy tena akaiky olona ambony eto amin’ny firenena izy io.

 

 Tsy minisitra izy aloha, tsy sekretera jeneraly na tale jeneraly saingy tena re fa to teny ary sahy mibaiko minisitra, eny fa hatramin’ireo minisitera iankinan’ny fiandrianam-pirenena aza. Tonga dia mahafantatra azy ireo rehetra efa nobaikoany na notsindriany na nanaovana vava be. Tsy fantatra mazava na amin’ny maha fianakaviana olona ambony azy na noho ny mety ho fahalalany tsiambaratelom-panjakana maro, fa mahagaga ny fihetsiny toa tsy refesi-mandidy. “Mampiteny anarana”, io no mahafehy ny zavatra ataon’ity olona iray ity amin’izao fotoana izao, ary tany anaty tambajotran-tserasera aza dia nisy fotoana tena nanao vava be sy sary miaraka amina fitaovam-piadiana mahery vaika izy. Misy ny manamarika fa tsy isarahana basy mihitsy any am-balahany na aiza na aiza toerana alehany. Ny antony tsy fantatra loatra, fa raha ny fahafantaran’ny besinimaro azy aloha, dia tsy mpitandro filaminana izy. Tsikaritra indraindray io fananany fahefana diso tafahoatra io amin’ny fanomezany baiko an-kolaka ny mpitondra ambony amin’ny famoahana zavatra any anaty tambajotran-tserasera. Zary toa efa maka ny toeran’ny filoha mihitsy aza indraindray. Na dia tsy tena tompon’ny fahefana aza dia azo lazaina tsy mihambahamba fa anisan’ny olona manana “influence” betsaka eo anivon’ny governemanta Ntsay Christian amin’izao ity olona ity. Angamba tsy misy ohatra azy amin’ny fananany olona akaiky ao anaty fanjakana, ary zary toa efa maka ny toeran’ny filoha mihitsy indraindray. Hanahirana ny filoha Andry Rajoelina io satria sady manala baraka ny asam-panjakana ambony no manindry tsotra izao ny fahefany amin'ny maha filoham-pirenena azy.

Toky R

 

Midi Madagasikara0 partages

Tsy fanajana ny vanim-potoana fiotazana lavanilina : Mpandraharaha iray nampidirina an-tranomaizina, folo v...

Na mbola tsy nivoaka aza ny datin’ny fiotazana lavanilina tamin’izany, dia efa nanana lavanilina 200kg tao aminy ity rangahy antsoina hoe Jimmy Goerges ity, izay voalaza fa vidiny amin’ireo andian’olona mangalatra ny lavanilin’ireo tantsaha. Nisy nitory ny tenany noho izany ka ny 08 mai no naiditra am-ponja vonjimaika, raha tratra ambodiomby niaraka tamin’ireo lavanilina 200kgs halatra ireto niaraka tamin’ireo olona 4 hafa niara-dia taminy. Ny alakamisy 08 aogositra teo no nivoaka ny didim-pitsarana mikasika ny raharaha, ka sazy am-ponja folo volana no azony tamin’ny fahatrarana azy nitondra sy nanangona lavanilina tsy mbola matoy ity. Mpandraharaha matanjaka ao Fenerivo atsinanana ity olona nenjehan’ny fitsarana ity, ary sambany tamin’ny naha-mpandraharaha azy nandika lalàna ny taom-piotazana lavanilina vao nisy izao sazy azony tamin’ny fitsarana izao. Efa lasa “maison centrale” rahateo ny fonja ao Fenerivo atsinanana hatramin’ny nahazoany fitsarana ambaratonga voalohany, ka ao amin’ny fonjaben’i Fenerivo atsinanana ihany izy no mamita ny saziny. Nilaza ny filohan’ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Fenerivo atsinanana, Rtoa Barnako Minerva, izay vao napetraka tamin’ity taona ity, fa ny fiarovana ny vahoaka sy ny osa ary ny tany tan-dalàna ankoatra ny ady amin’ny kolikoly no tanjon’izy ireo. Raha ny angom-baovao natao tany an-toerana, dia nihevitra ny hampiasa ny volany amin’ny resaka kolikoly, sy efa in-droa nangataka fahafahana vonjimaika talohan’ny fitsarana ny raharaha, ary nampiasa fanararaotam-pahefana maro ity voarohiroy talohan’ny nivoahan’ny didy; saingy tsy nahomby avokoa izany noho ny heloka maro fanaon’ity mpandraharaha lavanilina ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Chine : Plus de 20 projets d’infrastructures à Madagascar

L’ambassadeur de Chine et des membres du gouvernement malgache visitant l’exposition sur « Le développement de la Chine et la coopération sino-malagasy».

Le partenariat de coopération global sino-malgache va continuellement progresser pour atteindre un nouveau niveau, bénéfique pour les deux pays et les deux peuples.

L’ambassade de Chine à Nanisana a été, hier, le cadre de la présentation du documentaire «les fruits de la coopération sino-malagasy » et l’exposition de photos portant sur « le développement de la Chine et la coopération sino-malagasy». Dans son discours, l’ambassadeur de Chine à Madagascar, Yang Xiaorong, a mis en exergue la coopération entre les deux pays. Elle a ainsi cité que « la partie chinoise a construit plus de 20 projets d’infrastructures à Madagascar, notamment la route RN2, le Palais des Sports à Mahamasina, le centre de conférence international d’Ivato et l’hôpital d’Anosiala. La Chine a fourni à Madagascar plus de 50 lots de matériels, dont des aides alimentaires d’urgence, des matériels, des matériels de secours en cas de catastrophes, des médicaments et matériels médicaux».

Coopération. Toujours d’après le diplomate, depuis le début de l’année, les échanges et la coopération entre la Chine et Madagascar ont réalisé de nouveaux développements dans les domaines politique, économique, de la santé, de l’éducation, de la culture, du sport et de la sécurité. En outre, les réhabilitations de la route nationale 5A et de la route du port de Toamasina ont été lancées. Le projet de route des œufs a également connu des avancements.

Réduction de la pauvreté. Toujours est-il que le peuple chinois va célébrer le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Selon l’ambassadeur, « en quelques décennies seulement, près de 800 millions de personnes en Chine sont sorties de la pauvreté, et plus de 400 millions de personnes sont entrées dans les rangs de revenu intermédiaire. A l’horizon 2020, la Chine atteindra tous les objectifs de réduction de la pauvreté selon les normes existantes, ce qui sera un miracle dans l’histoire humaine de la lutte contre la pauvreté ».

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne de vaccination contre la poliomyélite : Plus de 2 millions d’enfants à vacciner.

Le Secrétaire général du ministère de la Santé publique détaillant le programme pour la campagne de vaccination contre la poliomyélite aux journalistes. (crédit photo : Anja)

Les 12, 13 et 14 août 2019 seront des jours dédiés au renforcement de la campagne de vaccination contre la poliomyélite selon les déclarations des responsables du ministère de la Santé publique lors d’une conférence de presse à Ambohidahy, hier.

« Il est vrai que Madagascar a obtenu le statut Madagascar pays libre de la polio en juin 2018, ceci suite aux efforts fournis par tous les acteurs des activités de vaccination lors des 14 précédentes campagnes de vaccination contre la poliomyélite » a notifié le Secrétaire général du ministère de la Santé publique, Jean Claude Andrianirinarison. « Cependant, ce n’est pas une raison pour arrêter le progrès. Au contraire, il faut maintenir ces efforts afin d’assurer la vaccination régulière des enfants et garantir une surveillance de qualité dans les districts au niveau des dix régions à risques» selon les explications de ce dernier. D’ailleurs, tous les pays qui ont obtenu le statut « Pays libre de la poliomyélite » doivent poursuivre une campagne de vaccination au moins une fois par an et renforcer la surveillance communautaire. « C’est ce qui explique pourquoi Madagascar a décidé de poursuivre les activités de la campagne de vaccination » toujours d’après le Secrétaire général du ministère.

Un taux de couverture en dessous de 95%. Tant que le niveau d’immunité de la population de ces régions à risques est en dessous de 95%, les campagnes ne s’arrêteront pas. Ainsi, le ministère de la Santé publique en collaboration avec ses différents partenaires renforce et poursuit les activités de communication et de mobilisation sociale. Le quinzième passage se tiendra du 07 au 09 août dans les dix régions à risques, à savoir Analamanga, Bongolava, Itasy, Vakinankaratra, Atsinanana, Melaky, Alaotra Mangoro, Atsimo Andrefana, Sava et Diana. Pour cela, ce seront 1.695 agents de santé et 3.2830 agents communautaires qui seront mobilisés. Rappelons que cette campagne vise la vaccination de près de 2.542.712 enfants de moins de cinq ans dans les 10.333 Fokontany des 55 districts à couvrir.

La stratégie de vaccination. Comme à l’accoutumée, le porte-à-porte élargi est la principale stratégie de vaccination adoptée par le ministère pour cette quinzième campagne. C’est-à-dire que les agents vont approcher directement les ménages pour vacciner les enfants. Mais outre cette méthode habituelle, des équipes de vaccination interviendront également dans les écoles, les marchés, les gares routières et dans les autres lieux de rassemblement des personnes. D’après le Secrétaire général du ministère de la Santé publique « cette nouvelle stratégie a été choisie parce que certains enfants ne sont pas chez eux pendant le passage de l’équipe de vaccination ». Enfin, il convient de rappeler que la vaccination contre la poliomyélite reste gratuite.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Reprise en main vigoureuse du Chef de l’Etat

Après le silence qu’il a observé auparavant, le président a décidé de reprendre la main, en donnant son avis sur tous les dossiers sensibles du moment. Son offensive a commencé au début de la semaine à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment du nouveau DG du Bianco. Il a continué en conseil des ministres avec la Jirama et hier, il a donné des directives très fermes aux magistrats à Ambohitsorohitra.

Reprise en main vigoureuse du Chef de l’Etat

Les interventions du chef de l’Etat sont faites pour lever  toute ambiguïté sur sa volonté de poursuivre les objectifs qu’il s’était assigné pour ce quinquennat. Un certain flou existait depuis un certain temps, semant le doute dans l’opinion. Il affiche aujourd’hui sa volonté de remettre de l’ordre dans tous les secteurs gangrénés par la corruption et où cohabitent mauvaise gestion et laisser-aller. Les directives sont extrêmement fermes et elles ont pour objectif de redonner confiance aux citoyens. La  Justice est l’une des premières ciblées et les termes employés par le président de la République ne laissent aucune échappatoire aux juges et aux magistrats indélicats. Les membres du CSM ont donc pris bonne note des remarques faites lors de leur réunion avec ce dernier à Ambohitsorohitra.  Ces propos font écho à ceux qu’il a tenus lundi dernier lors de la prestation de serment du nouveau DG du Bianco. Il a pris en main également le dossier de la Jirama qu’il a promis de redresser. L’annonce de pertes et la découverte des malversations au sein de la société d’état préfigurent la prise de décisions radicales pour mettre fin à une situation catastrophique. Le diagnostic ayant été fait,  le redressement va commencer et la Jirama sera totalement assainie dans deux ans. La réaction du régime est donc vigoureuse. Il s’agit de paroles très fortes que l’opinion attendait. Maintenant, cette dernière attend leurs effets sur le terrain.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Changement des comportements : Quid de l’efficience des campagnes médiatiques

Une séance d’information et de conselling en public.

Lancé le 5 juillet dernier, le programme Wish2Action entend renforcer l’efficacité des programmes de planning familial du pays en offrant des services intégrés de santé de la reproduction.

Efficience. Un mot qui vient à l’esprit lorsque l’on pense aux diverses campagnes de communications médiatiques menées dans le cadre des programmes de planning familial menés dans le pays. En effet, d’après des informations émanant du ministère de la  Santé publique, “24,2% des besoins en matière de contraception sont non satisfaits”. Les mêmes informations faisant également savoir que “le taux de prévalence contraceptif est faible, soit 41% pour les femmes mariées. Et que les méthodes contraceptives utilisées sont de courtes durées”. 19,9% des femmes mariées utiliseraient des méthodes injectables si seulement 6,6% utilisent des contraceptifs oraux d’après toujours le ministère de tutelle. Une situation alarmante si l’on se réfère toujours aux données recueillies auprès du ministère de la Santé publique étant donné  que “plus de 25% des adolescents ont au moins un enfant si les 28% autres sont mariés”. Des campagnes médiatiques ont pourtant été menées pour éviter une telle situation. Des millions d’ariary, de dollars ont été dépensés pour que les ménages malgaches soient attentifs aux informations et sensibilisations partagées.

Défi. Changer les comportements pour renforcer les programmes menés dans le cadre du planning familial à Madagascar, tel est l’objectif premier du programme Wish2Action. Initié par le Development Media International et financé par le Département du Développement International du Gouvernement britannique, le programme consistera en une campagne médiatique – radio et télévisée – sur les services de planning familial ainsi que des services intégrés de santé de la reproduction aux populations les plus défavorisées. “La campagne mettra en avant une histoire vécue et familière à la population malgache. Diffusée entre juillet et septembre de cette année, elle devra touchée les couches les plus vulnérables de façon à ce que ces dernières puissent prendre les meilleures décisions en matière de planning familial” lance Doug Harper, directeur des opérations et des finances auprès de Development Media International (DMI) lors d’une conférence de presse organisée à Tsiadana hier. Interrogé sur l’implication des cultures et coutumes locales dans le processus, notre interlocuteur de lancer : “ Le script va être rédigé par des Malgaches en tenant compte des réalités, us et coutumes existantes. Nous allons ensuite agir étape par étape pour ce qu’il en est des diffusions. Des essais vont être menés pour voir la réceptivité de la population et les éventuels feed back afin de s’assurer de l’efficience de l’initiative”. A l’heure où les propos du ministre de l’Economie et des Finances sur la nécessité de réguler les naissances soulèvent des débats, insister sur l’importance de l’éducation à la santé de la reproduction est plus que jamais opportun comme il est peut-être temps de lancer des débats autour de la croissance de la population.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Big Sôma 3×3 : 41 équipes en compétition

C’est parti. Le tournoi de basket-ball Big Soma 3 x 3 débutera cet après-midi et ce jusqu’au dimanche 11 août. Elles seront 41 équipes dont 33 chez les hommes et 8 équipes à partager leurs joutes pendant trois jours sur la plage de Soma Beach. La réunion technique suivie du tirage au sort s’est déroulé hier en présence des responsables au sein de la ligue de basket-ball de Boeny. « Cette compétition ne verra que la participation des équipes locales. Une occasion de donner l’opportunité aux férus du ballon orange majungais de s’adonner à leur talent » a souligné Mihary Randriana, déléguée nationale 3 x 3. Après Antananarivo et Fénérive-Est, voilà c’est au tour de la Ville des Fleurs d’accueillir l’évènement basket-ball 3 x 3 de la fédération malgache de basket-ball.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Tsindron’antsy teo amin’ny « bord », iray no maty

Maro ny olona no nahita, satria voalohany dia efa betsaka ny mpiala sasatra izay tonga any an-toerana ary manaraka izany, ny alina ny olona no tena mivezivezy eo amin’ny « bord » ao Mahajanga. Ny fiheveran’ny olona azy, dia nifamaly tsotra ny lehilahy roa sy ny vehivavy iray. Zavatra hafa mihitsy anefa ny tantara izay nitranga sy ny anton’izany. Tokony ho tamin’ny folo ora alin’ny alatsinainy hifoha talata teo, raha mbola betsaka ny olona naka rivo-dranomasina sy nifamezivezy no nisy nihiaka tampoka. Rehefa nojerena, dia olona efa nitsirara tamin’ny tany ary nihoson-drà. Nezahana novonjena tany amin’ny toeram-pitsaboana ihany izy, fa tsy nisy hevitra intsony, nahazo ny fony ny antsy maranitra. Rehefa nandeha amin’izay ary ny fanadihadiana, dia fantatra fa ny lehilahy iray izay namono dia nilaza fa nahatratra ny sipany ho niaraka tamin’ilay lehilahy faharoa. Niezaka ny nandamina ilay lehilahy faharoa ary nanazava fa tsy miaraka velively izy roa, raha nisy aza izany dia efa taloha elabe tany. Tsy nahasakana an’itsy voalohany ny tsy namoaka antsy ary namono nahafaty anefa izany. Teo amin’ny fony sy ny feny no nifandimby nidiran’ilay zava-maranitra; izay nitarika ny fahafatesany. Nisy avy hatrany ny fanadihadiana nosokafana ary nosamborin’ny polisy ilay lehilahy nahavanon-doza sy  ilay vehivavy sipany. Samy notanana ireo ary natolotra ny fampanoavana omaly, tao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany  Mahajanga.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimahasoa : Olona roa maty voalaza fa notifirin’ny pôlisy

Ny alarobia lasa teo, dia niparitaka tao anaty tambazotra sosialy ny filazana, fa « nisy olona roa notifirin’ny pôlisy avy ao Ambohimahasoa tsy ara-drariny . Ary tsy vitan’izay fa mbola nogiazana ny ombin’ireo olona ireo. Omby, izay araka ny voalaza dia manana taratasy ara-dalàna, saingy noterena fotsiny hoe tsy misy taratasy ». Nisy sarin’ireo taratasin’omby mihitsy aza moa tamin’io fotoana io nalefan’ilay olona nanaparitaka izany filazana izany.

Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisim-pirenena, dia tsy mitombina velively io filazana io, satria dia ara-dalàna avokoa ny hetsika natao ary nisy mihitsy aza ny « ordre de perquisition » azo avy tamin’ny tribonaly. Ankoatr’izay, dia « efa nahazoana angom-baovao ireto olona ireto, fa anisan’ny lehiben’ireo dahalo izay mampitondra faisana iny faritra iny ary efa nametrahan’ny fokonolona taratasy fitarainana teny anivon’ny mpitandro ny filaminana ». Ambonin’izay, dia nisy ny valan-dresaka nataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana any Ambohimahasoa, mivondrona eo anivon’ny OMC; izay nahitana: ny Lehiben’ny distrika, ny solom-bavambahoaka ary ireo lehibe tompon’andraikitra eo anivon’ny miaramila, zandary ary ny pôlisy. « Nandritra izany no nitondrana fanazavana mahakasika ity raharaha ity. Tsy misoratra velively amin’ireto olona mitonona ho tompony ireto ny omby izay nogiazana ary tsy misoratra velively ao anatin’ilay bokin’omby izay nogiazana nanaovana fanadihadiana ihany koa ireo omby folo izay tratra ireo ; bokin’omby izay nasehon’ny sefo distrika nandritra ny valan-dresaka  nataony entina handisoana ny filazana fa efa nariana na nodorana mba tsy hisian’ny porofo ». Voalaza ihany koa moa, fa nisy vola an-tapitrisany izay natolotr’ireto fianakaviana ireto ho an’ny pôlisy ho fandaminana ny raharaha izay noraisina avy hatrany ho toy ny karazana kolikoly ary nogiazana ihany koa io vola io. Na izany aza, « ny Ministry ny Filaminam-bahoaka, dia nanapa-kevitra sy efa nandefa Polisy mpanao fanadihadiana mba hamantatra ifotony ny zava-misy marina any an-toerana ».

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Du gospel au Futsal Andraharo

Une soirée évangélique ! Jaovola et ses compères offriront un show ce soir à 20 heures au Futsal Zone Galaxy Andraharo. Pour ce spectacle, le groupe interprètera bon nombre de chansons gospel plus contemporaines. Des morceaux, pour la plupart aux tempos rapides, endiablés même pour certains, qui induisent une communication forte avec le public et quelques titres recueillis, comme une respiration. Les chants comportent des chorégraphies. Créé en octobre 2018, Jaw’s band compte présentement une trentaine de membres. Depuis sa création, la chorale enchaîne des prestations dans des églises et centres culturels.

Rijiade investira Bonara-Be

Après sa tournée dans la partie septentrionale de l’île, Rijiade atterrit à Antananarivo. Elle n’a pas oublié ces fans de la Capitale. Alors, la chanteuse donne rendez-vous à ses inconditionnels ce soir au Bonara-Be 67 ha à partir de 20 heures. Elle fera revivre ses sept années de carrière. Après ce showcase, la jeune femme se dirigera vers l’ouest pour participer au festival Big sôma ce dimanche, ensuite elle assurera un concert à Toamasina une semaine plus tard.

Le roi du Kawitry confirme sa présence à l’Hôtel le Glacier

Ambiance 100% kawitry à l’Hôtel le Glacier Analakely avec Jerry Marcoss à partir de 20 heures. Avec une mélodie nostalgique d’Ambalabe-Antalaha, le patron de JM production enflammera l’estrade. Ho tanteraka, Laisse passer et autres titres seront interprétés. Le kawitry fera sauter le public dans tous les sens. Toujours en forme malgré l’âge, Jerry Marcoss ne s’avoue pas vaincu, au contraire, il multiplie les créations. Jerry Marcoss est à la fois danseur et chanteur. Inspiré par le Moonwalk du roi de la pop, il a su combiner la danse contemporaine à  celle du Salegy… Auteur-compositeur, il a commencé à chanter à la fin des années 1990. Désormais, il partage son expérience à la nouvelle génération comme la chanteuse Nancy.

Olombelo Ricky et ses fans Iray làlana au Piment café

“Mozika tsisy farany” la musique n’a pas de frontières. C’est ce que va prouver le chanteur Olombelo Ricky et ses amis ce soir au Piment café Behoririka à 21 heures. Une affiche à ne pas rater ! Le chanteur sera en communion avec ses fans en chantant iray làlana. Le temps passe. Quarante ans déjà ! Sa barbe poivre et sel, Olombelo Ricky continue toujours à s’engager par le biais de sa bonne musique à son public.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Handball : Les sommets nationaux reportés

Les militaires du Cosfa remettront en jeu leur titre ultérieurement.

Les équipes devront encore patienter pour retrouver le chemin des gymnases. Aucune date n’a été proposée par la FMHB pour la tenue des Championnats de Madagascar.

Initialement prévus se tenir du 22 au 31 août au Gymnase d’Ambatomena, les championnats de Madagascar seniors dames et hommes de handball ont été reporté sinedie. Une décision prise suite à la demande de certaines ligues régionales, faute de disponibilité de bon nombre de joueurs en raison de la tenue des examens officiels. Avec ce report, il y aura un changement de calendrier quant aux éliminatoires des zones. Ce sont les dires de Fidèle Razafintsalama, président de la fédération malgache de handball. Selon la formule des sommets nationaux, les équipes finalistes de chaque zone et les équipes tenantes du titre à savoir le Tanà Handball club (Thbc) chez les dames et le club omnisport des forces armées (Cosfa) chez les hommes en découdront. Face à cette situation, le dead-line pour la mutation des joueurs a été fixé pour le samedi 31 août. Avec la Coupe des clubs champions de l’ Océan  Indien (Cccoi) prévue se dérouler à Maurice du 23 au 30 novembre, les équipes malgaches devront envoyer leur engagement à la fédération avant le 23 septembre. Comme le handball ne faisait pas partie des disciplines des Jeux des Iles de l’Océan Indien, la CCCOI de novembre sera une occasion pour les équipes de la région de se mesurer et de tenter les tickets pour la Coupe d’Afrique des Clubs.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Association pour la santé oculaire : Le ministère de la Santé publique met le point sur le « i »

Nombreuses sont les associations qui œuvrent dans le domaine de la santé oculaire à Madagascar. Toutefois, le ministère de la  Santé publique tient à rappeler à ces dernières qu’elles doivent obtenir l’aval du ministère et respecter certaines conditions avant d’exercer. La première règle étant la présence d’un ophtalmologue qui travaille avec l’association en question. Ensuite, au sujet des interventions que l’association peut effectuer, elles se limitent à quatre points : la mesure de l’acuité visuelle ; détection des autres soucis de santé oculaire dont souffre le patient, prescription des lunettes de vue et le transfert vers un spécialiste des malades présentant une maladie des yeux nécessitant une intervention spéciale. A noter que la consultation auprès d’une association doit être gratuite pour les patients.

Afin de lancer son activité en tant qu’association dans le domaine de la santé oculaire, les responsables sont priés d’informer et de faire parvenir à la Direction régionale de santé publique les deux documents suivants : le document attestant la collaboration entre le ministère de la Santé publique et l’association (dûment signé par le ministre en personne) ainsi que l’autorisation émanant de la direction du comité de lutte contre les maladies non transmissibles. Puis, outre ces prédispositions, il est également important d’informer préalablement le responsable de santé sur les lieux. Enfin, toutes les activités devront se tenir auprès d’un centre de santé.

Voilà en gros tout ce que le ministère de la Santé publique demande aux diverses associations. Elles doivent savoir que le non-respect de ces quelques lignes est contraire à la loi, donc passible de sanction.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Fakàna an-keriny sy asan-jiolahy : Fantatr’endrika i « Del kely », maty voatifitra ny namany dimy

Nitrangana fifandonana mahery vaika, teo amin’ny zandary sy ny andian-jiolahy tao Mahatsinjo, distrika Maevatanana. Maty voatifitra tamin’izany ny dahalo dimy, izay fantatra fa olona akaikin’ilay lehiben’ny jiolahy fantatra amin’ny anarana hoe « Del kely ». Hita nandritra ity fifandonana ity aza moa ny kara-panondron’io jiolahy rain-dahiny io.

Raha ny zava-nitranga : nisy ny angom-baovao azon’ireo zandary avy eo anivon’ny Vondron-tobim-pileovana Betsiboka, mahakasika ny toby  itoeran’i Del kely sy ny namany tao Ambatofotsy, kaominina Mahatsinjo. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireo zandary ary tratra tao ny roa lahy, saingy efa tafaporitsaka ireo namany hafa. Mbola entana sy antontan-taratasy maro samihafa moa no hita tao amin’ilay toby, niaraka tamina omby halatra maromaro. Nanao fanarahan-dia avy hatrany ireo mpitandro filaminana ka tra-tehaka teo Tsinjorano, kaominina Tsiafabositra ireo nenjehina. Raikitra teo ny fifandonana ka nisy dahalo telo maty voatifitra. Saingy mbola tsy anisany  i Del kely. Nisy fitaovam-piadiana maromaro moa hita tamin’izany niaraka tamina kara-panondro iray. Nandritra izany, dia nikasa ny handositra ireo roa lahy voasambotra voalohany, saingy na dia efa nampitandremana aza dia mbola ninia nandositra izy ireo. Hany ka voatery nitifitra ireo zandary.  « Natao ny fanavotan’aina azy roa lahy mba hoamin’ny famotorana nefa tsy tana ny ainy noho ny ratra nanjo azy ireo ». Na izany aza, dia afaka nilaza ihany ireto farany nialoha ny nahafatesany, fa an’ilay lehiben’izy ireo ilay karatra hita.

Anisan’ny jiolahy nampitondra faisana iny faritra Betsiboka iny i « Del kely » sy ny namany amin’ny resaka fanafihana mitam-piadiana sy fakàna an-keriny. Anarana fotsiny ihany anefa hatramin’izay no fantatra, fa tsy mbola nisy nahita ity jiolahy rain-dahiny ity, eny  fa na dia eo aza ny fikarohana fatratra ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana. Saika ireo lefiny sy mpiaraka aminy foana  hatreto no voasambotra sy maty voatifitra. Inoana anefa, fa ho mora amin’izay ny fikarohana azy rehefa fantatra endrika tamin’ny alàlan’ny kara-panondrony ity lehiben’ny jiolahy. Marihana, fa mbola mitoetra hatrany ilay fanomezana valisoa ho an’izay olona manampy amin’ny fisamborana azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Erick Manana remet en scelle Feo Gasy

L’âme de Rakoto Frah se reflètera sûrement dans ce réveil de Feo Gasy.

Présent au pays depuis peu de temps, Erick Manana et ses compagnons de scène vont remettre à flot le groupe Feo Gasy. Plusieurs concerts, qui vont les mener jusqu’en Europe sont en préparation.

De passage à Madagascar, des passages qui se font de plus en plus fréquents, Erick Manana prépare une tournée nationale. « Durant mes séjours, des personnes me demandaient de faire des représentations Feo Gasy. Dernièrement, ces demandes se sont accrues. Alors, j’ai décidé que le moment est venu », annonce-t-il. Ce sera donc deux dates, demain et dimanche au Cc Esca Antanimena. Les deux concerts auront lieu à 15 h. A ses côtés, le public retrouvera Dama, Benny, Bebey, Kôlibera, Nini, Benny et Sata. Par ailleurs, la représentation se divisera en quatre parties, ce sera du « Erick Manana et Dama, Erick Manana, Benny et Bebey, Erick Manana et Feo Gasy et enfin, Erick Manana et tous ses invités », énumère-t-il.

Comme toujours, les instruments dominants seront la guitare acoustique, accompagné de percussions. Avec un Dama et un Erick Manana lancés dans leur envolées symphoniques, cela reste toujours un grand moment de virtuosité. La complicité se fait au naturel entre les deux maestros pour ceux qui ont déjà vu ce duo en œuvre. « Pour la partie Feo Gasy, Fafah est encore en train de suivre des soins, alors il ne sera pas présent », fait savoir Erick Manana.

Vers l’Europe. De plus, ce groupe fondé, entre autres par l’illustre feu Rakoto Frah, va bientôt partir en tournée européenne de septembre à octobre. « Cela, dans le cadre du cinquantième anniversaire du Fimpima ».

Les inconditionnels du pays peuvent encore se délecter de cette belle troupe. Puisque les 16 et 17 août, Erick Manana et Feo Gasy se déplaceront au Grand Port. « Nous préparons également un nouvel album. Il sortira d’ici deux mois. Les enregistrements studios ont déjà été finalisés », fait savoir Erick Manana. Cette année 2019 semble être l’année Feo Gasy. Il est temps de réentendre les « Fanja », « Fa tsarotsaroako », « Any indray andro », etc. Feo Gasy est une formation des meilleurs musiciens et artistes de la capitale fondée dans la moitié des années ‘90. Mêlant style traditionnel et variété acoustique, elle rassemblait des pointures comme Rakoto Frah, Kôlibera, Fafah, Benny… Pour ainsi dire, les fans de Mahaleo, de Lôlô sy ny tariny et du style musical d’antan ont retrouvé tout cela en un seul groupe.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Chanson évangélique : Mamie Kelin’i Jesosy réapparait

Mamie Kelin’iJesosy, une chanteuse de grande classe.

Dans le civil, Maminirina Léonette Razafisoarimalala œuvre dans le social, avec un accent particulier pour les femmes victimes de viol. « J’ai été au contact avec cette expérience et je veux aider, apporter le peu que je puisse faire à ces femmes malgaches qui l’ont vécues », met-elle en avant. Pour la scène, elle a adopté le nom de Mamie Kelin’i Jesosy. Célèbre chanteuse évangélique il y a une vingtaine d’années et qui après a disparu de la scène des « alléluias en musique ». « En fait, je suis installée à l’étranger, là-bas je continue mes œuvres évangéliques », ajoute-t-elle. Pour ceux ou celles qui ne se rappellent pas, Mamie Kelin’i Jesosy a percé grâce à des titres comme « Mpandresy aho » ou « Fahagagana ».

Au-delà de sa mission de foi, c’est avant tout une chanteuse de très grande classe. Beaucoup ont d’ailleurs regretté de ne pas la voir s’essayer dans le registre de la musique profane. Avec sa voix enrobée, puissante, flexible… on la voit être à l’aise autant dans la soul, le R’n’B, le jazz, voir le rock. Son style musical, avec ses différents morceaux, est nimbé sous une voile de gospel qu’elle maîtrise parfaitement, dans le tempo et les variations. « Je pense mettre en place un centre de soutien à Ambositra pour les femmes en difficulté. A l’étranger, ils se disent athées, pourtant dans leur discours il y a toujours cette foi en quelque chose de supérieur qu’il n’arrive pas à nommer. L’important est de croire », relate Mamie Kelin’i Jesosy.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Bianco : Des modules anti-corruption dans le programme scolaire

La trilogie de la lutte contre la corruption repose sur l’Education, la Prévention et l’Application de la loi (investigation). Dans le cadre de ses activités d’Education, le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) n’a de cesse de marteler, depuis son existence, que pour réussir dans cette lutte, il serait judicieux de considérer l’insertion de la dimension anti-corruption dans le cursus scolaire, cela depuis l’éducation de base, dans l’objectif de former un individu non seulement compétent mais aussi et surtout intègre ; d’ailleurs conformément à la nouvelle loi 2016-020 sur la LCC en son article 8 : « Il est inséré dans les programmes scolaires un curriculum de formation et d’éducation sur la LCC depuis l’enseignement primaire à l’enseignement secondaire ».

Eradiquer la corruption. L’atelier de validation des modules anti-corruption dans le programme scolaire qui a débuté, hier pour une durée de deux jours va dans ce sens pour asseoir la vision « vers une génération sans corruption ». Cette initiative est, d’une part, considérée comme solution à long terme pour éradiquer la corruption et, d’autre part, a contribué à la réinstauration de l’éthique malgache basée sur la sagesse traditionnelle : « Aina, Fanahy, Fihavanana » si l’on se réfère au modèle éducatif des autres pays comme le Vietnam, l’île Maurice…

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Primature : Séance de travail au MENEPT

Le Premier ministre Christian Ntsay a dirigé, hier une séance de travail au ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Technique et Professionnel. La séance qui a vu la présence du ministre de l’Education nationale Marie Thérèse Volahaingo et du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato avait pour objectif de mettre en place une nouvelle vision et une coordination dans gestion de l’administration au niveau du ministère. Une occasion pour le Premier ministre de réitérer la nécessité du changement pour une meilleure performance de l’administration.

R.Edmond.