Les actualités Malgaches du Jeudi 09 Août 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara190 partages

Roland Ratsiraka : Candidature réclamée par 700 maires

La candidature de Roland Ratsiraka est réclamée par 700 maires. (Photo Kelly)

Il a parlé de son programme intitulé « Résultat Impact Rapide » (RIR) aux maires qui étaient venus à l’Espace Yandy By Pass.  

L’ancien ministre des Travaux Publics puis du Tourisme Roland Ratsiraka, a réuni 700 maires issus de différentes régions du pays hier, à l’Espace Yandy By Pass. Selon ses dires, il a invité 1000 maires, 900 d’entre eux ont accepté de venir mais finalement 700 ont répondu présents. Toutes les tendances ont été représentées, d’après Roland Ratsiraka. Ce fut également une occasion pour l’ancien maire de Toamasina d’être à l’écoute des doléances de ces derniers. A cet effet, Roland Ratsiraka a parlé de son programme pour les cinq ans à venir contenu notamment dans « Résultat Impact Rapide » (RIR) et qui est destiné aux communes de la Grande île. Toujours est-il que ces maires ont réclamé la candidature de Roland Ratsiraka.

Droit. Pour étayer sa thèse, il avance que « j’ai trouvé des fonds pour être utilisés par les communes». L’ancien ministre du Tourisme a cité ainsi entre autres, le droit de visa estimé à 12 millions de dollars et dont la moitié, soit 6 millions de dollars pourrait être versée aux communes. Sans oublier pour autant le Comité Local de Développement (CLD). Notons que disposant d’un budget de 200 millions d’ariary, l’entité détermine l’usage de ce budget pour financer les projets facteurs de développement, selon l’aspiration des habitants de chaque district. Le CLD est présidé par le ou l’un des deux députés du district. Il est souligné que l’usage du fonds du CLD n’est soumis à aucune restriction particulière, sauf l’orthodoxie inhérente à la gestion des deniers et des marchés publics. La somme de 200 millions d’ariary étant comptée dans le budget étatique, c’est le chef de district qui en est l’ordonnateur principal.

Meeting. A la question des journalistes s’il va se porter candidat à la prochaine élection présidentielle, le neveu de l’ancien Président Didier Ratsiraka n’a pas répondu directement à la question, toutefois, il a fait savoir qu’il tiendra un meeting le 19 août prochain au Coliseum. C’est à Antsonjombe qu’il va notamment donner de plus amples explications sur l’RIR, ainsi que sur sa candidature. Faut-il rappeler qu’en 2013, il a obtenu sous la bannière du parti MTS (Malagasy Tonga Saina) 9% des suffrages exprimés avec 404.103 voix et il est arrivé en quatrième position.

Dominique R.

Midi Madagasikara64 partages

Pré-campagne : Trois démonstrations de force à distance ce weekend

Marc Ravalomanana priera avec les croyants FJKM dimanche prochain à Toamasina.

Les trois candidats considérés comme grands favoris de la course à la magistrature suprême poursuivent leur opération de charme en multipliant avec des approches différentes leurs contacts avec les électeurs.

Marc Ravalomanana à Toamasina, Andry Rajoelina à Antsirabe, et Hery Rajaonarimampianina à Antsiranana. L’affiche du weekend est annoncée depuis quelques jours.  Après avoir été à Ankaramalaza (Manakara) où il a été invité par les luthériens à la consécration de plusieurs « Mpiandry » (Bergers), Marc Ravalomanana sera dimanche prochain à Toamasina avec des milliers de croyants FJKM des quatre coins de l’île dans le cadre de la célébration du 50e anniversaire de l’église reformée à Madagascar. Ce ne sera pas une manifestation publique à caractère politique, mais un rendez-vous religieux d’envergure nationale qui s’annonce grandiose. L’ancien président s’y rendra en tant que président du comité de cette célébration. En ce qui le concerne, Andry Rajoelina rencontrera samedi prochain la population d’Antsirabe. Le candidat du Mapar estime que , Vakinankaratra en général et la Ville d’eaux en particulier sont des passages obligatoires pour les candidats qui ont l’ambition d’être élus président de la République. Antsirabe étant d’ailleurs la deuxième grande ville du pays après Antananarivo, en termes de nombre de population. Quant à lui, Hery Rajaonarimampianina sera attendu ce weekend à Antsiranana où le HVM organisera son congrès national pré-électoral. D’après nos sources, ce sera une occasion pour l’actuel président de la République d’annoncer officiellement sa candidature à l’élection du 07 novembre.

Semaine de suspense. Outre ces trois grandes démonstrations de force à distance, les autres candidats s’activent. Hier, c’était au tour du Pasteur André Mailhol du GFFM (Gideona ho Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara) et de Fanirisoa Ernaivo de ZAMA, de déposer leurs dossiers de candidature auprès de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). La semaine prochaine s’annonce une semaine de suspense car, bon nombre d’observateurs s’impatientent de connaître la vérité sur la candidature ou non de certaines personnalités dont notamment l’ancien Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, l’ancien ministre de l’Education nationale Paul Rabary, l’ancien ministre des Travaux Publics Roland Ratsiraka et l’ancien Directeur Général du Trésor Orlando Robimanana. Par ailleurs, les regards sont braqués sur l’ancien président de la République Didier Ratsiraka. Sera-t-il aussi candidat ou non ? Hier, l’Amiral Rouge a rencontré les militants du parti AREMA. Rencontre durant laquelle il a exprimé ses points de vue sur la prochaine élection présidentielle. D’après nos indiscrétions, si « Deba » ne se présentera pas à cette élection, il aura un candidat à soutenir. Un communiqué transmis hier à la presse par  l’instance dirigeante de l’AREMA semble y faire croire. La présence de Didier Ratsiraka ou de son poulain dans la course à la magistrature suprême risque de chambouler les pronostics.

R. Eugène

News Mada57 partages

Musique tropicale-Italie : Françoise Vitasoa, une digne ambassadrice

Depuis quelques années, Françoise Vitasoa a élu domicile en Italie pour vaquer à ses occupations professionnelles. Pour autant, elle n’a pas coupé le cordon ombilical qui la relie à son pays. A preuve, elle se donne à cœur joie pour porter bien haut les couleurs de son origine dans toute l’Italie. Une opportunité pour vulgariser la culture musicale de la région Sofia outre nos frontières.

«Il faut savoir qu’il y a une énorme différence entre la musique malgache et la musique italienne. Les Italiens gardent jalousement les genres musicaux qui leur sont propres. Ce qui promeut activement les artistes locaux. Et, c’est tout l’inverse à Madagascar avec l’influence des flux culturels venant des pays étrangers», analyse-t-elle.

Mauvaise image

Qui dit région Sofia dit salegy, cette fièvre musicale que l’artiste transmet aux mélomanes italiens. «Le salegy renvoie souvent une mauvaise image de la musique malgache. C’est parfois perçu comme vulgaire. C’est notre patrimoine musical, il est de notre devoir, artistes, de le rendre meilleur et accessible au grand public», argumente-t-elle.

Françoise Vitasoa écrit et compose elle-même sa musique, résolument en langue malgache. Actuellement,  la chanteuse de «Anao roh tiako» a 11 titres à son actif. Et, son registre verse également dans le zouk pour toucher un large public.

D’après Françoise Vitasoa, elle a appris la musique sur le tas. «D’abord, j’ai collaboré avec une chorale italienne en 2006. Dans la foulée, j’ai poursuivi ma voie en tant qu’interprète. C’est tout récemment que je me suis décidée à me lancer dans une carrière professionnelle et par la même occasion, adhérer à l’Office malgache des droits d’auteur».

Joachin Michaël

 

News Mada52 partages

Foot-Corruption: Hamada Nampiandraza pris dans les filets

 

La Confédération africaine de football (Caf) vient de suspendre provisoirement 14 arbitres continentaux, parmi lesquels figure le Malgache Hamada Nampiandraza.

La Caf fait le ménage au sein du corps arbitral africain ! La situation se décante pour la star du sifflet malgache, Hamafa Nampiandraza, après la décision de l’instance africaine du ballon rond de le suspendre provisoirement, au même titre que 13 autres arbitres issus de différents pays membres.

En effet, depuis quelque temps, le ton est monté pour dénoncer les agissements de certains arbitres pour faits de corruption. Et la Caf n’a pas attendu longtemps pour prendre le taureau par les cornes afin de redorer son blason.

«Le 5  août 2018,  le  jury  disciplinaire  de  la  Confédération africaine de football s’est réuni aux fins de statuer sur les allégations de corruption formulées contre des officiels de la Caf par les médias», a communiqué, mardi, la Caf.

Hamada Nampiandraza figure dans le deuxième liste  des arbitres en attente de verdict. «Ces personnes… sont  provisoirement  suspendues  de  toute activité liée au football de la Caf, jusqu’à l’examen de leur cas par le jury disciplinaire», a fait savoir la Caf.

Qui l’eut cru ?

Les affaires de corruption font partie du paysage arbitral du continent. Sauf que c’est la première fois qu’un arbitre malgache, qui plus est, le numéro un, se fait choper par la patrouille. Dorénavant, il n’a plus son destin entre ses mains.

Pour dire que sa carrière internationale, qui a débuté en 2010, risque de prendre fin prématurément que prévu. Les 98 matchs internationaux auxquels il a officié ne seront plus que les vestiges d’un homme qui a perdu sa droiture.

Naisa

Liste des arbitres suspendus provisoirement

Bello Aboudou, Arbitre (Benin), 2. Baba Leno, Arbitre (Guinée), 3. Aderito Marida Silva, Arbitre Assistant (Guinée Bissau), 4. Daouda Gueye, Arbitre (Sénégal), 5. Nkounkou Messie, Arbitre (Congo), 6. Yamba Armand Gildas, Arbitre Assistant (Congo), 7. Blaise Boutamba, Arbitre Assistant (Congo), 8. Hamada Nampiandraza, Arbitre (Madagascar, 9. Kokolo Fitial Charel Just, Arbitre (Congo), 10. Adii Prosper, Arbitre (Ghana), 11. Isaka Ayensu Afful, Arbitre (Ghana), 12. Anafo Nathan, Arbitre (Ghana) 13. Badiu Ibrahim, Arbitre Assistant (Ghana), 14. Yekeh Jerry, Arbitre (Liberia)
Midi Madagasikara45 partages

Trafic de bois de rose : Le navire Lumina prêt à quitter le Grand port

Début février 2017, le bateau a été arraisonné au large du cap Masoala, avec à son bord, des rondins de bois de rose. L’armateur et les membres de l’équipage ont également été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Un procès qui n’a jamais eu lieu depuis mais l’on sait que, les principaux instigateurs sont provisoirement libres, soit sous le système de main d’œuvre pénale ou ayant bénéficié d’une liberté provisoire. Sur cette affaire, il reste les marins, simples employés qui croupissent en prison. Pire encore, l’on apprend de sources concordantes que le bateau en question quitterait le port de Toamasina ce-jour, de bonne heure. Le chargement du navire avec des produits commerciaux, selon toujours nos sources, s’est fait depuis quelques jours. L’on ignore jusque-là sur quelle procédure judiciaire repose cette décision puisqu’aucune levée de saisie ni de scellé ne devrait se faire qu’à l’issue d’un procès. Procès qui n’a jamais eu lieu, précisons-le. Et c’est de cette façon que  désormais l’ « Affaire Lumina » évolue malgré la ferme décision du gouvernement du temps du Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier, lui-même, annonçant au public sa détermination à suivre cette affaire jusqu’au bout, puisqu’aucun trafic de richesses naturelles ne sera plus toléré. Quid de la continuité de l’Etat dans ce cas ? Pour rappel, 340 rondins de bois de rose pesant 60 tonnes ont été dissimulés sous 35 tonnes de sel à bord de Lumina. Des renseignements bien précis à partir du Port de Diégo, en passant par Vohémar et Sainte-Marie, ont permis à l’unité spéciale mixte de mettre la main sur les membres de l’équipage après des échanges de tirs nourris. C’était un grand coup de filet pour le gouvernement, et tout le monde espérait la ferme volonté de l’Etat d’en finir avec le trafic de bois de rose. Le dossier mérite d’être scruté par la chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose, récemment mise en place.

D.R

News Mada10 partages

Nikatona ny « Sômaroho! 2018 “: ‘Ho avy eto ry Kassav’, na i Maître Gims na i P.Square”, hoy i ...

Fanamby goavana manaraka indray. Vantany vao vita ny andiany faha-5, efa mikatroka ny fanomanana ny andiany faha-6 ny komity. Nampanantena sahady ny mponin’i Nosy Be i Wawa.“Nanao fanamby taminareo aho teto amin’ity kianja ity, tamin’ny taon-dasa. Anisan’ny noteneniko ny hoe ho avy eto ry Diamond Platnumz ka iny izy tonga iny. Amin’ity kosa, manao fanamby aminareo aho fa hoentintsika eto amin’ny taona ho avy, farafaharatsiny, ny iray amin-dry Kassav’, i Maître Gims na i P.Square”. Fanambarana nataon’i Wawa, vantany vao niakatra ny sehatra tao amin’ny kianjan’Ambodivoanio, ny alin’ny alahady teo, io.Fanamby goavana tokoa satria fantatra fa tsy moramora ny naka sy nitondra ireo mpanakanto avy any ivelany nandray anjara tamin’ny “Festival Sômaroho!” tany Nosy Be. Noho ny fahombiazan’ny fankalazana ny faha-15 taon’ny tarika sy ny faha-5 taon’ny “Festival” anefa, nentanim-po ka nametraka ny tanjona ho avoavo kokoa hatrany ity mpanakanto andrandrain’i Nosy Be ity.Toy ny mahazatra, i Wawa sy ny tariny no namarana ny andiam-pampisehoana nandritra ny efatra alina nisesy. Vantany vao vita ny kabary famaranana, efa nivonona hiatrika ilay fidirana ny sehatra miavaka, fanaon’i Wawa, ny mpijery. Maizina ny sehatra sy ny kianja. Tazana avy any aoriana kosa ny andian’olona nitondra fanilo, nanazava ny lalana, hidiran’ity mpanakanto ity. Raha variana tany kosa ny mason’ny rehetra, hay efa teny ambony sehatra i Wawa fa niova ny nahazatra!Seho feno fientanam-poTazana tamin’ny endriny ary heno tamin’ny feony miresaka ny fihetseham-po maro tao anatin’i Wawa. Teo aloha ny mbola fankafizan’ny mponin’i Nosy Be sy ireo vahiny tonga marobe hanatrika manokana ny “Sômaroho!” satria tomefy olona tsy nisy nodiavina intsony ny kianja. Teo koa anefa ny fahatsiarovana nitamberina kely satria vao avy namoy ny rainy, tsy ela akory, izy. Tamin’ny taon-dasa anefa, nampiakariny an-tsehatra, nihira teo ny rainy, ka naveriny izany hira izany ho fahatsiarovana. Nisy ny ratsy kanefa nisy koa ny hafaliana tsy omby tratra ho an’ity mpanakanto ity satria tamin’io koa ny nanehoany voalohany ny zanany lahy, tamin’ireo rehetra nanatrika teo.Hatramin’ny 10 ora antoandro…“Izao ny fifanarahantsika: tsy mijanona raha tsy amin’ny 10 ora antoandro, saingy hidiana ny vavahady ka tsy misy mivoaka raha tsy maraina”, hoy i Wawa. Mahataitra ireo vahiny, saingy efa mahazatra ireo mpamonjy ny “Sômaroho!” tokoa izany. Vita ny kabary sy ny fanomezana mari-pankasitrahana an’i Wawa, avy hatrany dia nisesy ny mozika. Afa-nifanolo ihany ny mpitendry sy ny mpandihy, saingy nampifaly ny mpijery hatramin’ny farany ity mpanakanto ity. Tsy hoe mandra-maraina fotsiny, fa na ny hafanana ningaingaina ny antoandro aza, tsy mbola naharava ny fety! Ny mpankafy tokoa no reraka talohan’i Wawa…

Zo ny Aina

Midi Madagasikara10 partages

Mahajanga : « Safaris baleines et dauphins » du 06 août jusqu’au 31 octobre

Non, il n’y a pas qu’à Sainte-Marie qu’il y a les baleines et leurs amis, les dauphins. Ces cétacés fascinants transitent également dans la Cité des Fleurs. Cela se passe maintenant et jusqu’au 31 octobre à Mahajanga! Une occasion à ne pas rater pour les amoureux de la mer, de la nature et les amateurs de découverte.

Tourisme durable. Depuis le 6 août jusqu’au 31 octobre, l’évènement « Safaris baleines et dauphins » certifié depuis cette année par « Cétamada » (association à vocation environnementale de référence concernant la protection des cétacés à Madagascar) est organisé par « Antsapêche », avec l’appui de l’Office de Tourisme du Boeny. Au départ d’Antsanitia Resort, un havre de paix situé à environ 40 km de la ville de Mahajanga, les touristes locaux comme internationaux embarqueront pour un safari à la découverte des baleines et des dauphins. Ils ne seront pas seuls, mais accompagnés par des guides professionnels formés. Le projet souhaite en effet allier la promotion d’un tourisme durable, le renforcement des capacités des professionnels et la protection de l’environnement. Un évènement qui ajoute une plus value considérable à la destination majungaise, plutôt connue pour le tourisme local, alors que son énorme potentiel éco-touristique et environnemental est énorme, et ne demande qu’à être exploité. Justement le fait d’allier le tourisme local (donc plus ou moins abordable) et l’écotourisme, combinés avec des infrastructures routières pas encore (trop) délabrées, représente un des principaux atouts de la destination Mahajanga. De plus, les opérateurs touristiques de la région commencent depuis peu à se tourner vers le tourisme haut de gamme pour lequel la demande est également bien présente. En témoignent les hôtels luxueux et exotiques comme le Baobab Tree Hotel and Spa Majunga, l’Hôtel du Phare, Fishing Hotel, Antsanitia Resort, ou encore « Anjajavy Lodge », à cheval entre Mahajanga et Nosy-Be.

Luz Razafimbelo

News Mada9 partages

Pasitera Mailhol: “Hiady amin’ny  fahantrana  isika”

 

 Kandidà fahatelo nametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiny eny amin’ny HCC,  Ambohidahy, omaly, ny pasitera Mailhol. Nohamafisiny ny fanambarana efa nataony amin’ny vinany amin’izao hiatrehana ny fifidianana izao. “Tsy manana fahavalo afa-tsy ny fahantrana  sy ny kolikoly izahay. Hiady amin’izany ny antony hirotsahana. Eo koa ny ady atao amin’ny tsy fandriampahalemana. Ny fametrahana ny tany tan-dalàna…”, hoy izy. Nanteriny fa hapetraka koa ny fanjakana tan-dalàna ka tsy misy tokony ho ambonin’ny lalàna izany intsony. Anisan’ny fandaharanasany koa ny hamerenana ireo Nosy manodidina amintsika fa afaka hanala ny fahantrana ny harena tsy hita noanoa amin’ireo tanintsika ireo.

Momba ny firotsahany amin’ny resaka politika indray, nohitsiny fa pasitera ny tenany. “Tsy manao politika izahay nefa koa tsy misy lalàna mandrara ny filatsahan-kofidinay”, hoy ihany  izy.

Synèse R.

 

News Mada7 partages

Affaire ROINDEFO Monja : le Bianco apporte des précisions

Deux enquêteurs du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) se sont rendus au domicile de Roindefo Monja vers la fin de la semaine dernière. L’ancien Premier ministre et en même temps leader du parti Monima, s’est exprimé sur le sujet, mais très vite, le Bianco a également mis les points sur les i.

Le principal concerné a fait savoir que ces évènements ont été utilisés à des fins politiques. Déplorant les informations véhiculées, le Bianco a tenu à faire quelques précisions. «Le Bianco n’est en aucun cas un instrument de règlement de comptes politiques», a indiqué l’organe indépendant, dans un communiqué hier, tout en affirmant son indépendance et sa neutralité.

En réponse aux déclarations du Secrétaire général du parti Monima, le Bianco a fait savoir qu’il s’agissait de «l’exécution d’une délégation judicaire émanant du Pôle anti-corruption (Pac) qui traite actuellement tous les dossiers déjà transmis par le Bianco à l’ancienne Chaîne pénale anti-corruption (Cpac)». Il ne s’agissait donc pas d’une perquisition, comme il a été indiqué, mais plutôt d’une demande de déposition par rapport à un dossier en cours de traitement.

Le Bianco estime ainsi que «personne n’est au dessus de la loi, qu’il se porte ou non candidat à une quelconque élection». Pour cela, il est «inacceptable» d’entendre de telles déclarations voulant «Perpétuer l’impunité de certaines catégories de personnes au sein de la société qu’elles souhaitent diriger».

A noter que Roindefo Monja a déclaré son intention de se porter candidat à la présidentielle bien qu’il n’ait pas encore déposé son dossier de candidature.

Tahina Navalona

News Mada7 partages

Fifidianana filoham-pirenena: kandidà ho an’ny tena fanovana i Faniry Ernaivo

 

Taorian-dRajoelina Andry, Ravelonarivo Jean, ny pastera Mailhol, kandidà ho filoham-pirenena ihany koa ny filohan’ny sendikan’ny mpitsara eto Madagasikara, i Fanirisoa Ernaivo. Milaza ny laharam-pahamehana aminy izy.

Tafapetraka, omaly eny amin’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana (HCC), ny antontan-taratasy filatsahana hofidina ho filoham-pirenena ho an’i Fanirisoa Ernaivo. Anisan’ny laharam-pahamehana nambarany ny hitondra ny tena fanovana ho an’i Madagasikara. Hametraka ny tany tan-dalàna ary ny fikatsahana ny fampandrosoana ny toekarena. Notsindriny manokana ny tany tan-dalàna hiady amin’ny tsy fandriampahalemana, ny kolikoly. Ao ihany koa ny fanjakana tsara tantana manaja ny zon’ny tsirairay.

« Hamadika pejy vaovao isika », hoy i Fanirisoa Ernaivo. Anisany tombony ho an’ity kandidà ho filoham-pirenena ity, raha ny fanazavana nomeny hatrany, ny maha olom-baovao azy. Eo ihany koa ny traikefa ananany hatramin’izay eo amin’ireo sehatra rehetra misy azy ka nahafahany naneho fahasahiana sy fijoroana amin’ny ady amin’ny kolikoly, sns. Nambarany ihany koa fa mbola vitsy ny vehivavy milatsaka hofidina filoham-pirenena tahaka izao.

… Nanentana ny Malagasy rehetra manan-jo hifidy ity kandidà ity hanatanteraka izany satria « antsika rehetra ny fifidianana. Entanina ny olona ho tomponandraikitra », hoy izy. Nomarihiny fa dingana voalohany iny vita omaly iny fa hiroso amin’ny dingana manaraka izy. Anisan’izany ny fifampikasohana akaiky amin’ny Malagasy rehetra. « Ao anatin’ny fanarahan-dalàna avokoa no hanatanterahana izany », hoy i Fanirisoa Ernaivo.

Tazana teny amin’ny HCC Ambohidahy, omaly nandritra ity fanaterana antontan-taratasy filatsahan-kofidina ity, ny avy ao amin’ny Antokon’ny mpiasa malagasy sy ny Zanak’i Madagasikara.

HaRy Razafindrakoto

News Mada6 partages

Présidentielle: quatre candidats en lice

 

Comme prévu, deux candidats, le pasteur Mailhol et la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo, ont déposé leur dossier hier, auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC). Cette dernière est d’ailleurs la première femme à avoir manifester son engagement, en présence des représentants du parti travailliste de Madagascar (Patram) et du Zanak’i Madagasikara. Selon Fanirisoa Ernaivo, « Le pays a besoin de changement » et elle se dit prête à faire campagne dans toute l’île.

De son côté, le pasteur Mailhol a fait savoir qu’il se présente non en tant que religieux, mais en tant que politicien. Jusqu’ici, quatre candidats ont donc officialisé leur intention d’aller vers les élections. Néanmoins, le dernier mot revient à la Haute cour qui devra statuer le 26 août prochain sur les candidatures retenues pour la prochaine étape, à savoir la campagne électorale.

T.N

Midi Madagasikara5 partages

Insécurité : des efforts qui seront efficaces sur le long terme

VISION

Le gouvernement est décidé à éradiquer, ou au moins à court terme, diminuer les effets néfastes de l’insécurité. Les interpellations des médias et des simples citoyens se sont multipliés depuis un certain temps. Mais, le laxisme ou le manque de volonté politique du régime ces dernières années, se sont  traduits par la situation actuelle. Les résultats des efforts entrepris en ce moment  commencent à être visibles, mais il y a encore beaucoup à faire.

Insécurité : des efforts qui seront efficaces sur le long terme

Les malfaiteurs qui écumaient  la ville d’Antananarivo ont de moins en moins de liberté d’action. Les forces de l’ordre sont mieux organisées et réagissent très vite lorsqu’on les alerte. Le quadrillage par des éléments en civil des quartiers à risque empêche les pickpockets et les bandits armés de perpétrer leurs forfaits habituels. C’est à l’extérieur des grands centres  urbains et dans les campagnes que les dahalo restent très actifs. Les attaques de taxi brousses  et de voitures particulières sur les routes nationales sont quotidiennes. Malgré le renforcement des mesures de sécurité, le bilan s’alourdit. On compte de nombreux morts et blessés parmi les civils. Les affrontements entre brigands et militaires sont tout aussi sanglants. La réorganisation du plan sécurité des responsables des forces de l’ordre  est en train de se faire, mais il ne portera ses fruits qu’à long terme. On ne peut nier que pour remédier au laxisme de ces dernières années, il faut tout repenser. Le gouvernement sait qu’il est attendu au tournant durant cette période électorale. Les membres du parti HVM surveillent de très près les actions entreprises. Néanmoins, il n’est plus question de faire des critiques gratuites. Il faut plutôt soutenir les efforts entrepris actuellement. On part de très loin et il faut que les responsables ne lâchent pas la pression exercée sur les malfaiteurs.

Patrice RABE

News Mada4 partages

Toeram-piantsonan’ny fiara: arahina akaiky ny asan’ny Easy Park

 

Nifarana, omaly, ny fivoriana ara-potoana voalohan’ny filankevitry ny Tanànan’Antananarivo, natao nandritra ny 10 andro.

Tafiditra tao anatin’ny fivoriana ny fanamarihana lehibe nataon’ny mpanolotsaina mikasika ny fifanarahana amin’ny Easy Park, efa nisy teo alohan’ny nahatongavan’ny ben’ny Tanàna amin’izao fotoana izao ny fifanarahana tamin’izany. Tapaka tamin’izany fa tokony hojerena akaiky ny fiaraha-miasa eo amin’ny Easy Park sy ny kaominina Antananarivo satria betsaka ny olona tsy mankasitraka ny asan’izy ireo, ary tsy ekena intsony koa ny fanitarana ny asan’ny Easy Park.

Tamin’ny ankapobeny, tsy nahafa-po ny mponin’Antananarivo ny fomba fiasan’ity orinasa nametrahana ny fitantanana ny toeram-piantsonan’ny fiara eto Antananarivo ity. Mihoa-pampana ny vola alaina ary tsy ara-drariny, raha ny fitarainan’ny olona.

Antony hanaovana fanaraha-maso akaiky ny asa izany ary fampiatoana ny fanitarana ny asan’ny Easy Park ihany koa.

Nandritra ny filankevitra ihany koa, nisy ny fandalovan’ireo tompon’andraikitra mpanatanteraka isaky ny departemanta ao amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra izay  nilaza ny zava-bita nandritra ny taona 2017 hisian’ny mangarahara. Nankatoavina tao ihany koa ny kaotim-pitantanana 2017 sy ny tetibola fanampiny amin’ny taona 2018. Ny ambim- bola 2017 nampidirina ao amin’ny tetibola 2018, izay natao hijerena fanatsarana hafa vaovao izay tsy tanteraka ny taona lasa.

Tatiana A

News Mada3 partages

Verrouillage au sein de l’ORTM : les employés se rebiffent

Les responsables au sein de l’Office de la Radio et Télévision publiques de Madagascar (ORTM) montent au créneau.  Lors d’une réunion tenue le 7 août dernier, ils ont insisté sur la neutralité des chaînes nationales à la veille des élections.

Les treize hauts responsables au niveau de l’Office de la Radio et Télévision publiques de Madagascar (ORTM) se sont réunis hier à propos des rôles et des responsabilités au niveau des chaînes publiques avant, pendant, et après le processus électoral.

En résumé,  ces responsables ont jugé qu’il serait plus convenable de considérer les candidats aux élections sur un même pied d’égalité, selon leur idéologie respective, dans le but d’organiser des élections libres, transparentes et acceptées par tous.

Sur ce, les responsables auprès de l’ORTM (TVM-RNM-DIT) ont noté qu’ils entendent désormais promouvoir la neutralité et l’égalité des chances pour les candidats aux élections et d’ouvrir les chaîne et station nationales à toutes les idéologies politiques. L’objectif est d’informer objectivement les électeurs sur les scrutins du 7 novembre et du 19 décembre.

Dans cette optique, les responsables au niveau de l’ORTM veulent avant tout relayer dans les éditions du journal les événements politiques liés aux élections, concevoir des émissions spéciales dédiées aux candidats et aux acteurs concernés par le processus électoral. Toujours dans le même registre, les responsables entendent fixer des tarifs spéciaux à percevoir auprès des intervenants, pour l’intérêt du personnel de l’ORTM et pour équiper davantage les chaînes et stations nationales.

Pluralité de l’information

Ces derniers temps, en effet, alors que la campagne électorale n’a même pas encore débuté, des pressions émanant du ministère de tutelle s’exercent déjà sur les responsables de l’ORTM. Les déclarations à propos du dépôt de dossier de candidature à la Haute cour constitutionnelle (HCC) sont d’ailleurs passés inaperçues sur les chaînes nationales par peur de représailles de la part du ministère de la Communication et des relations avec les institutions.

Il faut savoir cependant que la loi n°2016-029 portant code de la communication médiatisée, dispose en son article 5 que, « Le droit à la liberté d’expression est un droit universel, inviolable et inaltérable, garanti par l’article 11 de la Constitution qui s’exerce conformément aux dispositions du Pacte international des droits civils et politiques, aux autres conventions s’y rapportant, adoptées par l’Etat », et qu’il s’agit, « Du droit de rechercher, de recevoir et de communiquer librement des informations et des opinions quel que soit le média utilisé ». Pour ce qui est du service public de radio et de télédiffusion, l’article 157 met en valeur le principe de la pluralité de l’information.

Cet article stipule que, « Font partie du service public de la communication audiovisuelle : les éditeurs et distributeurs de radiodiffusion ou de télédiffusion ayant pour mission commune d’offrir au public dans toutes ses composantes, un ensemble de programmes et de services caractérisés par la diversité et le pluralisme, la qualité et l’aspect d’innovation, le respect des droits humains et des principes démocratiques ».

Au sein de l’ORTM, en tout cas, la situation semble plus claire, il est temps de donner la parole à toutes les obédiences politiques. « En tant que médias publics au sein de la TVM et

de la RNM, nous jouerons un rôle primordial dans l’obligation de relayer les informations répondant aux attentes des électeurs », note un responsable au sein de l’ORTM.

Rakoto

Midi Madagasikara3 partages

Tsaratanana : Fifandonana tamin’ny dahalo, miaramila iray maty

Olona dimy no maty, ka ny efatra tamin’ireo no dahalo ary ny iray kosa dia miaramila. Basy kalach iray no very niaraka tamin’ny fitoeram-bala. Izay no vokatry ny fifandonana mahery vaika niseho teo amina andian-dahalo etsy an-kilany, ary ireo mpitandro filaminana sy ny fokonolona an-daniny tao Ambatolampy, kaominina Tsaratanana, omaly atoandro.

Araka ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia nisy fanafihan-dahalo niseho tao amin’ny fokontany iray antsoina hoe Bemololo, omaly maraina. Omby am-polony maro no lasan’ireo andian-dahalo izay mirongo fitaovam-piadiana mahery vaika toy ny basy « kalach ». Taorian’ny fanafihana dia nanatanteraka fanarahan-dia avy hatrany ireo fokonolona sy miaramila vitsivitsy tany an-toerana. Zavatra hafa mihitsy anefa no nisedra azy ireo tokony ho dimy kilaometatra monja niala teo, tao amin’ny fokontany Ambatolampy. Namahatra tao amin’io tanana io ireo andian-dahalo raha ny fantatra hatrany ary tao no nanangonan’izy ireo omby aman-jatony maro nalain’izy ireo. Raikitra teo araka izany ny fifandonana teo amin’ireo mpanara-dia sy ireo dahalo. Sendra ny be noho ny vitsy anefa ireo fokonolona sy miaramila ka io lavo io ny iray tamin’ireto farany. Nisy tamin’ireo miaramila sy ny fokonolona ihany koa no naratra mafy voan’ny bala. Tetsy andanin’izay ihany koa anefa dia nisy dahalo efatra no tsy afa-manohy ny asa ratsiny intsony taorian’izay. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany dia very tao anatin’ny fifandonana ny basin’ny iray tamin’ireo mpitandro filaminana ireo, niaraka tamin’ny bala. Omby an-jatony kosa, manodidina ny 160 eo ho eo no azo teo am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy ary efa naverina tamin’ny tompony avokoa. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo olon-dratsy izay nitsoaka moa rehefa hitan’izy ireo fa tsy voatosika ireo fokonolona sy ireo mpitandro filaminana.

m.L

News Mada2 partages

Saika raikitra indray ny sakoroka: votsotra ilay dahalo, tezitra ny vahoaka

 

Vao ny asabotsy teo, voasambotry ny fokonolona ity lehilahy iray, voalaza ho dahalo raindahiny amin’ny fanafihana mitam-piadiana sy fandrobana, tany Sambava. Ny ampitson’io ihany anefa, votsotra ny anao lahy. Tezitra ny fokonolona ka nirohotra nilanja sora-baventy teny amin’ny biraon’ny zandary.

Nanao andiany maro mihitsy ny fokonolona avy any Soavinandriana, nirohotra teny amin’ny tobin’ny zandary ao Sambava, noho ny hatezeran’izy ireo tamin’ny namotsorana ny lehilahy iray voalaza fa dahalo raindahiny. Ity farany izay tratra nanafika sy nandroba lavanila milanja 25 kilao sy volam-piangonana mitentina 2 tapitrisa Ar. Tratran’ny fokonolona izy io ary natolotra ny zandary. Ny ampitson’io anefa, ny alahady, henon’ny olona fa navotsotra ilay lehilahy io ka nitarika ny hatezeran’izy ireo.

Nifampitarika ny vahoaka ary izao nirohotra teny amin’ny zandary izao, naneho ny hatezerany sady nilanja sora-baventy. Saika niafara tamin’ny korontana mihitsy ny raharaha. Ny toe-javatra tahaka itony rahateo, mahatonga ny olona hanafika tobin’ny mpitandro filaminana, izay efa niseho matetika sy ny hanao fitsaram-bahoaka.

Niditra an-tsehatra ny manampahefana nandamina ny raharaha. “Tsy maintsy voasazy izay zandary namotsotra io dahalo io”, hoy ny kaomandin’ny kaompania Sambava, Raharimandina Maguy. Nandamina ny olona ho tony sy hifampatoky izy ka nilaza ny hifanome tanana hatrany hamongorana ny olon-dratsy satria mbola miriaria miaraka amin’ny basy any ireo naman’ity dahalo ity.

Miandry fandraisana fepetra

Nilamina ihany ny olona rehefa nahazo toky ka miandry izay fepetra raisina amin’ny zandary tompon’antoka tamin’ny namotsorana azy io. Eo ihany koa ny fisamborana indray ireo olon-dratsy satria mitondra faisana mihitsy ny mponina any Sambava sy ny manodidina amin’ireo mpangalatra lavanila.

Rehefa tsy mandray andraikitra ny mpitandro filaminana, handray andraikitra ny olona ary miafara amin’ny fitsaram-bahoaka ny raharaha. Tsy mahagaga raha tsy voafehy ity resaka fitsaram-bahoaka ity ka miverimberina ny tranga toy izao. Tsy mipetraka intsony ny fahatokisan’ny vahoaka ny mpitandro filaminana, hatrany amin’ny fitsarana. Ny mpitondra, milokaloka amin’ny hiadivana amin’ny fitsaram-bahoaka, ny asan-dahalo, sns, kanefa izao ny afitsoky ny mpitandro filaminana sasany.

Yves S.

 

Midi Madagasikara2 partages

« Kidnapping » tao Andriamena : Nahazo fandrahonana ho faty ny lehiben’ny Dina ao Tsaratanana

Na teo aza ny fahatratrarana ireo efa-dahy voarohirohy tamin’ilay fakana ankeriny ny mpiasa mapanao lalana avy ao amin’ny orinasa Kraoma tao Adriamena, distrikan’i Tsaratanàna dia mbola azo lazaina fa tsy milamina iny raharaha iny. Milaza ankehitriny toa Rija lehiben’ny Dina ao Tsaratanàna fa nahazo fandrahonana avy amin’ireo dahalo noho izy voalaza fa nandray anjara mavitrika tamin’ny fanavotana ireo mpiasa ireo.

Araka ny fantatra ary namafisin’ity lehibena Dina ity dia dahalo ny tenany teo aloha saingy efa niova fo ka izany no nahatonga azy ho voafidy amin’io toerana misy azy ankehitriny io. Noho izany, fantany tsara iny toerana iny indridra fa ireo toerana mafampana sy fiheren-jiolahy ka tsy nikely soroka niara-niasa tamin’ireo mpitandro ny filaminana ny tenany mba hanavotana  ireto mpiasa nalaina ankeriny ireto. Araka ny fanazavany, niaraka hatrany tamin’ireo zandary avy ao amin’ny « Groupement  Betsiboka »  ny tenany  sy ireo ekipany nandritra ny fanenjehana sy ny fikarohana ireo jiolahy ireo. Saingy, gaga izy raha nosakanana tsy hiala teo Antampoketsa ry zareo rehefa fantatra ny toerana misy ireo takalonaina sy ireo mpaka ankeriny raha tsy vita ny fifanakalozana eo amin’ny vola notakiana sy ireo takalonaina. Zavatra tsy tokony hitranga izany satria, raha ny fanambarany, dia fantany tsara ilay toerana voalazan’ireo jioalahy ka izany no nahatonga azy niangavy hoe : izy no hitondra ny vola voalaza any amin’ireo jiolahy hahazoana mamandrika ireto farany.  Fisakanana izay nomarihiny fa vokatry ny fisian’ny olona efa nisy nampadre ireo jiolahy fa miaraka amin’ireo zandary ao Antampoketsa ao ny tenany sy ny mpiara-dia aminy.

Tsy nohenoina mihitsy ny tolo-keviny satria , araka ny nambarany,  dia toa misy olona miaro mihitsy ireo jiolahy ireo. Isan’ny ahiahiany amin’izany ireo manam-pahefana any an-toerana izay voalaza fa nandray andraikitra voalohany tao anatin’io fifampiraharahana tamin’ny jiolahy mpaka ankeriny io. Notonony manokana tamin’izany moa ny Depioten’i Tsaratanàna sy ny manamboninahitra iray ao amin’ny zandary ary ny ben’ny tanàna. Ankehitriny, manambara ny tenany  fa toa mifotitra aminy ity raharaha ity . Milaza izy fa misy ny fandrahonana ataon’ireo jiolahy aminy sy ny fianakaviany. Tsy vitan’ny fandrahonana tsotra fa fifofoana ny ainy mihitsy. Manahy izy satria mbola betsaka ny naman’ireo dahalo ireo no mbola mirihariha any. Manoloana izany, miangavy ity lehiben’ny Dina ity mba handraisan’ny manampahefana isan’ambaratongany andraikitra mba hiarovana ny ainy sy fianakaviany. Isan’izany ny hamonjana tsy misy fepetra ireo izay efa voasambotra.

Ratantely \ T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Pasteur Mailhol-Ernaivo Fanirisoa : Dépôt de dossiers de candidatures, hier, à la HCC

Deux candidats ont déposé leurs dossiers de candidature à la prochaine élection présidentielle, hier,  à la HCC. Il s’agit de Mailhol André Christian Dieu Donné, plus connu sou le nom de pasteur Mailhol et de Ernaivo Fanirisoa. Ils sont respectivement troisième et quatrième candidat à déposer leurs dossiers à Ambohidahy. Selon le pasteur Mailhol, aucune loi n’interdit un pasteur de se porter candidat. Or, il a fait  la déclaration sur l’honneur de respecter la Constitution qui, en son article premier, stipule que « le Peuple Malagasy constitue une Nation organisée en Etat souverain, unitaire, républicain et laïc ». Mettant ainsi en exergue la séparation de l’église et de l’Etat.

Etat de droit. De son côté la présidente du SMM, Ernaivo Fanirisoa est soutenue par le parti PATRAM. Elle estime que l’instauration de l’Etat de droit est la meilleure solution pour faire face à la situation que traverse le pays actuellement. Elle est la première femme à  officialiser sa candidature. Toutefois, elle devrait se mettre en position de disponibilité par rapport à ses fonctions de magistrat.

Recueillis par Dominique R.

News Mada1 partages

Tohivakana an’ny BMOI: fandresen-dahatra ho an’ny mpanjifa vaovao

 

Mandresy lahatra ny mpanjifa hanokatra petra-bola ao aminy ny banky BMOI. Entanina amin’izany ireo mpanjifa efa manana kaonty hampirisika ny namany hanaraka azy hiditra ao amin’ny BMOI. Koa ny 26 jolay teo, nanaovana fisarihana niainga avy amin’ny fandaharanasa Tohivakana, ireo mpiantoka nahatafiditra olom-baovao.

Natao tao anatin’ny mangarahara tanteraka izany fisarihana izany, teny amin’ny foiben’ny BMOI Antaninarenina, ka dimy tamin’ireo mpiantoka miisa 952 manerana ny Nosy, nahazo ny loka, avy amin’ny masoivohon’i Mahajanga, Toamasina, Antsiranana, Nosy Be, ary Antsirabe. Ny voalohany nomena « tablette » ary ny efatra, samy nahazo « smartphones”. Atao izao Tohivakana izao ho fanomezana fahaham-po ireo mpanjifany, ireo nahay nandresy lahatra olon-kafa akaiky azy hanokatra kaonty ao amin’ny BMOI.

Isaky ny enim-bolana ny fisarihana hanomezana ireo loka samihafa ireo, anisan’ny mahazo ny anjarany koa ireo mpanjifa vaovao, toy ny fahazoana maimaim-poana mandritra ny telo volana ny « Pack Harena » na ny « Pack Vikina ». Ankoatra ny loka avy amin’ny Tohivakana, manome fahafaham-po ho an’ny mpanjifany ihany koa ny BMOI amin’ny alalan’ny kalitaon’ny asany, miavaka manerana an’i Madagasikara. Ny taona 2016, io ny banky voalohany eto Madagasikara notolorana “certification ISO 9001-2015” noho ny asa vitany.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Tae-kwon-do WT: niofana momba ny “poomse” ny ankizy 60

 

 Tao anatin’ny fahavitrihana no niatrehan’ireo mpanao tae-kwon-do WT ny fiofanana nomen’ny Me Nicolas de Gonzague, omaly. Nisantarana izany ireo teknika fototra eo amin’ny “poomse”.   

Nanomboka omaly alarobia, etsy amin’ny efitranokelin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina ilay fiofanana eo amin’ny tae-kwon-do WT. Fizarana traikefa omen-dRandriamiandrisoa Nicolas de Gonzague, 5 è dan kukkiwon mondial. Nisantarana io andro voalohany io ny teknika fototra niainga amin’ny «poomse» na ny fihetsika mirindra.

Nanaraka izany ny ankizy 60 mianadahy avy amin’ireo klioba maro ao anatin’ny ligin’Analamanga. Tao ireo efa ao anaty ekipam-pirenena, nisy koa nefa ireo vao niatrika fiofanana. Nifantohan’ny fiofanana ny fanitsiana ny fihetsiky ny tanana sy ny tongotra ary ny vatana, rehefa manao “poomse”, mandritra ny fifaninanana. Teo koa ny fanomezana ireo lesona vaovao. Ny «poomse» laharana 1 ka hatramin’ny 8 no nianarana sy nahitsy. “Tena faly be aho satria mahay ary mandray vetivety ireo ankizy. Tsy nampoiziko mihitsy ny lentan’izy ireo. Tsy nanano sarotra mihitsy ny nampita ireo teknika vaovao”, hoy i Nicolas.

Nisy ny fampiharana sy sedra nampanaovina ireo ankizy, ny tapak’andro hariva, nitarafana raha tena voarain’izy ireo tsara ny zavatra nampitaina aminy.

Zava-dehibe ny lafiny fitsarana

Hitohy amin’ity alakamisy ity ny fiofanana ka atao indray ny lafiny fitsarana ny ady “kyorugui”. Natokana ho an’ireo mpitsara sy ireo “maître de salle” izy ity. Ny fihetsika atao rehefa mitsara ny “kyorugui” sy ny feo avoaka no homena amin’ity. “Matetika, hamaivanin’ny olona ny lafiny fitsarana nefa tena ain-dehiben’ny tae-kwon-do. Zava-dehibe, ny fahaizana mitsara ny adin’ny mpifaninana, indrindra amin’ny sehatra iraisam-pirenena. Misy ny fihetsika mila ianarana sy fehezina, manoloana izany, miaraka amin’ny teny atao”, araka ny nambaran’ny Me Nicolas.  

Hamaranana ny fiofanana, rahampitso zoma, ny “passage de grade” ka hiatrika izany ireo manana fehinkibo mena haka ny fehinkibo mainty.

Aorian’io, hozaraina ny taratasy fanamarinana ireo mpiofana rehetra nanaraka izany, nandritra ny hateloana.

 

Torcelin

Midi Madagasikara1 partages

Paositra Malagasy : Un levier de développement du pays

Les parties prenantes à l’organisation de la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’UPAP.

Le secteur postal a été auparavant un peu délaissé face au développement des TICs et du numérique, notamment, les courriers électroniques.

Mais maintenant, l’on peut dire que c’est un levier de développement du pays. En effet, la Paositra Malagasy a pu étendre, au contraire, son réseau de proximité avec la mise en place de plus de 300 points de contacts dans tout Madagascar, dont certains fonctionnent en partenariat avec les communes. Le PCA de cette société, Elire Rabemananjara, l’a évoqué hier lors de la présentation du bilan de l’organisation de la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP) dernièrement.  « Plus de 40 bureaux postaux ont été rénovés et des centaines d’employés ont été recrutés. En outre, nous pouvons augmenter notre part de marché avec le développement du commerce électronique. D’autant plus, des accords bilatéraux entre les pays membres de l’UPAP  sont en vue », a-t-il poursuivi.

Accords bilatéraux. Parlant du bilan de ces assises internationales, « plus de 178 délégués issus de 43 pays africains y ont participé activement. La réforme des actes de l’UPAP et l’harmonisation de la position des postes africaines y ont été discutées. En tant que pays membre, Madagascar a déjà bénéficié d’une assistance technique via le projet FIDA et a profité de cette occasion pour partager ses expériences avec l’Ouganda. Et s’agissant des accords bilatéraux, une convention entre la Grande île et l’Egypte sur les exploitations postales est prête à être signée. Avec la Tunisie qui se charge déjà de la fabrication de nos timbres, d’autres formes de partenariat sont prévues. En outre, une collaboration avec le Côte d’Ivoire qui est plus avancé en matière de régulation postale va avoir lieu. Il en est de même avec le Ghana, et ce, en matière d’adressage », a expliqué Rakotomalala Nirina Augustin, le directeur général de la Paositra Malagasy.  Des études de faisabilité sont ainsi en cours.

PosTransfer. En revenant sur la contribution de cette entreprise au développement de l’e-commerce, elle dispose déjà un moyen de paiement électronique aussi bien sur le plan national qu’international. « Si l’on exporte entre autres, des produits artisanaux, des clients résidant dans n’importe quel pays dans le monde peuvent ainsi effectuer des commandes en ligne. Et la Paositra Malagasy assure la livraison des colis, qui est d’ailleurs sa principale mission », a fait savoir le PCA Elire Rabemananjara.  Et concernant le nouveau service lancé par Paositra Malagasy dans le cadre de la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’UPAP, qu’est le PosTransfer, il a rappelé que c’est un moyen permettant d’effectuer un transfert d’argent à l’international ou vers l’international. « En plus, le coût est plus compétitif par rapport à ceux proposés par les autres institutions financières. On applique entre-temps le taux de change équivalent à peu près à celui affiché par la Banque Centrale de Madagascar », a-t-il enchaîné.  Notons qu’une trentaine de bureaux de la Paositra Malagasy peuvent dès à présent accueillir les transferts d’argent au niveau international.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Isotry : Deux voleurs à la tire arrêtés avec des armes

Deux présumés bandits ayant terrorisé le quartier d’Isaotry et ses environs viennent d’être appréhendés par les policiers du commissariat du 4ème Arrondissement de la Sécurité publique à Isotry, le 6 août 2018.  Un sabre et un couteau ont été saisis sur eux. Objets de plusieurs plaintes auprès de ce commissariat, ces individus sont poursuivis pour avoir commis de vols à la tire avec violences. Agissant en plein jour, soit entre 11 heures et 17 heures, ils n’ont pas hésité de se servir des objets tranchants pour neutraliser leurs victimes. La preuve est le cas d’une femme qui s’est présentée auprès de  ce commissariat le jour de l’arrestation de ces bandits.  Appelée à identifier les suspects en tant que victime, elle a montré les blessures qu’elle avait réçues au niveau de son bras et de sa main  quand elle avait été attaquée par cette bande à Ambodin’Isotry.  Ses agresseurs l’ont assénée des coup de couteau pour s’emparer de son sac à main. Déférés au Parquet hier, les suspects sont placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’Antanimora.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Filière Bois énergie : Un chiffre d’affaires annuel estimé à 125 millions d’Euros

Le bois énergie reste la principale source d’énergie domestique utilisée par plus de 92% des ménages malagasy. Plusieurs facteurs expliquent l’importance de la consommation de bois énergie dont entre autres, son accès facile, la croissance démographique et la faiblesse du pouvoir d’achat de la population. La demande annuelle s’élève à 18 millions de m3 alors que l’offre n’arrive à satisfaire que la moitié. En outre, le chiffre d’affaires annuel est estimé à 125 millions d’Euros. C’est ce qu’on a appris lors d’un atelier sur la stratégie nationale de l’approvisionnement en bois énergie qui s’est tenu hier à l’hôtel Colbert. En outre, cette demande en bois énergie va être doublée à l’horizon de 2030.

Meilleure gestion. Dans la même foulée, « la couverture forestière a connu une baisse significative, passant de 9 451 350ha en 2005 à 8 977 337ha cinq ans plus tard jusqu’à 8 845 509ha en 2013. En effet, un faible recours aux autres sources d’énergies comme le gaz, l’électricité et le pétrole lampant, est observé », a fait savoir le ministre de l’Environnement, des eaux et forêts, Guillaume Venance Randriatefiarison. Cette filière bois énergie nécessite ainsi une meilleure gestion rationnelle étant donné qu’elle représente un enjeu majeur aussi bien pour l’environnement que pour le développement économique du pays. C’est pourquoi, une stratégie nationale d’approvisionnement en bois énergie (SNABE), a été élaborée. Cette stratégie vise la protection et la bonne gestion des ressources et l’assurance d’un approvisionnement stable et suffisant en bois énergie, de bonne qualité et à moindre coût pour les utilisateurs, ainsi que le rétablissement de l’équilibre entre l’offre et la demande.

Reboisement continu. Par ailleurs, le reboisement continu devrait atteindre 40 000 ha en 2030. Et la couverture à 50% des besoins en bois sera assurée par des ressources forestières licites et durables. L’application de techniques de transformation performantes permettant d’atteindre un rendement supérieur à 20% contre 8% actuellement pour les meules de carbonisation, n’est pas en reste. En outre, le taux d’adaptation de foyers économes est prévu à 70% d’ici à 2030 contre 4% en 2015.  En tout, « cette stratégie est une déclinaison directe de la Nouvelle Politique Energétique, qui met en avant la transition énergétique. Les autres sources d’énergie domestiques substituant et complémentant le charbon comme le gaz et l’éthanol, sont ainsi promues », a évoqué le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Antanifotsy : Novonoin’ny vady aman-janany

Nitsoaka ny toby fivavahana iray izy dia nody tao an-tranony. Teo dia novonoiny tamin’ny antsy ny zanany roa ary novonoiny koa ny vadiny. Nijanona tao an-tranony izy nony avy eo. Izany no nitranga ny alin’ny talata teo tao Antanifotsy. Misy aretina mitaiza ilay rangahy raha araka ny fanamarihana azo. Heverin’ny maro ihany koa anefa fa misy fanahy mitoetra ao aminy ary rehefa mihetsika izany dia io tonga amin’ny fanatontosana heloka bevava io. Tsy nitsoaka tao amin’ilay tokantrano izy ary na ny fisamborana azy aza dia nanahirana satria mbola nihetsika hatrany ny aretiny. Nihidy ny trano ary tsy maintsy nitady lalana hafa ny zandary niditra  tao an-trano mba hahafahana misambotra azy. Omaly dia mbola nitohy ny fanadihadiana azy izay notontosain’ny mpitandro ny filaminana.

D.R

Madaplus.info0 partages

Pasteur Mailhol a déposé son dossier de candidature à la HCC

Après sa prédication divine ratée en 2013, dont il essaie d’expliquer les raisons tant bien que mal, le Pasteur Mailhol a déposé son dossier de candidature pour la course à la magistrature suprême, hier à la Haute Cour Constitutionnelle.
Dans sa toge pastorale, Mailhol André Christian Dieu Donné était accompagné par son directeur de campagne Paolo Raholinarivo. Lutter contre la pauvreté à Madagascar, (re)mettre l’État de droit et enfin revendiquer les îles éparses : telles sont les priorités que le pasteur et son équipe vont travailler une fois au pouvoir. À part Pasteur Mailhol, Fanirisoa Erinaivo a également déposé sa candidature à la HCC. Pour cette présidente de la SMM, une fois élue, elle luttera contre l’injustice
Madaplus.info0 partages

H. Nampiandrasa: soupçonné de corruption

Coup dur pour l’arbitre international Malagasy de football, Hamada Nampiandraza. Il est soupçonné de corruption. Il fait parti des arbitres africains dans la liste d’attente de verdict. Il reste suspendu jusqu’à ce que son cas soit examiné :
La carrière internationale prometteuse de cet arbitre malgache risque de basculer avec cette affaire de corruption. « Le 05 aout dernier, le jury disciplinaire de la CAF de Football s'est réuni aux fins de statuer sur les allégations de corruption formulée contre des officiels de la CAF par les médias ». La durée de suspension de cet officiel Malgache sera en fonction de l’examen de son cas.
News Mada0 partages

Examens officiels: les concepteurs des sujets en quarantaine

 

Les 250 enseignants et membres du personnel administratif et technique, chargés de l’impression des sujets de BEPC, entrent en quarantaine depuis hier jusqu’au 6 septembre (fin des épreuves), soit une durée de un mois.

Hier, le ministre de l’Education nationale, Horace Gatien les a rendus visite et n’a pas manqué de les encourager suite à leur engagement et dévouement, étant donné que leur mission requiert beaucoup de sacrifice. Cette reconnaissance est également adressée aux quelque 250 autres personnels qui venaient d’achever l’édition du sujet de CEPE, actuellement sous haute surveillance, entre les mains des responsables au niveau de chaque centre d’examen.

D’après le numéro un du ministère de l’Education nationale (Men), « Les préparatifs de ce premier examen officiel sont fin prêts, aussi bien sur le plan organisationnel que matériel. En l’occurrence, tous les candidats ont déjà reçu leur convocation… ».

Face à la récente annonce du syndicat Sempama Nosy, relative à leur intention de ne pas participer aux examens officiels, le ministre a rassuré les parents que cette disposition ne nuira pas au bon déroulement des épreuves car d’autres personnes ressources sont prêts à intervenir à tout moment.

Quoi qu’il en soit, « des mesures seront  prises à l’encontre de ceux qui prennent le plaisir de ne pas honorer leur mission », a avertit Horace Gatien. Ce dernier a démenti les appréhensions relatives au fait que les candidats aux examens officiels n’atteignent pas le niveau requis.

« Les enseignements ont quand même eu lieu au sein de la majorité des écoles fermées pendant la grève des enseignants, notamment les classes d’examen. En outre, les enseignants vont poursuivre les cours jusqu’au 13 août si nécessaire, en parallèle avec l’Association des professeurs des écoles libres de Madagascar (Apelm)», a-t-il soutenu.

Fahranarison

Au total, 551. 655 candidats, repartis dans 1.833 centres d’examen et 13.638 salles, vont passer les épreuves du CEPE. Pour le BEPEC, les candidats sont au nombre de 347.946. Ils vont  passer leurs examens dans 1.032 centres composés de 8.858 salles de

classe. Les corrections des feuilles de copie se feront dès le lendemain des deux premières épreuves dans 167 centres.

News Mada0 partages

Sante : le ministère et HP+ définissent le plan stratégique 2019

En vue d’honorer son défi, défini par le slogan « Meilleure politique pour une meilleure santé », Health policy plus (HP+), le projet quinquennal financé conjointement par l’USAID et le Plan d’urgence du Président des Etats-Unis pour la lutte contre le Sida en Afrique (Pepfar), peaufine ses plans stratégiques pour l’année prochaine.

Dans ce cadre, HP+ a organisé un atelier avec les représentants des ministères de la Santé, de l’Eau et de l’assainissement ainsi que de la Population. « La mission de HP+ consiste à renforcer la politique de santé du pays afin d’améliorer davantage l’accès de la population aux soins, notamment les femmes et les enfants », a souligné le directeur pays de HP+ à Madagascar, le Dr Nirina Ranaivoson.

Parmi les priorités du ministère de la Santé figure la mise en œuvre de la Couverture sanitaire universelle (CSU). Elle va permettre à l’ensemble de la population, notamment les plus vulnérables, d’accéder aux offres de service de santé conformes aux normes de qualité, mais également à coût abordable, voire gratuit, via la mise en place de la Caisse nationale de solidarité pour la santé (CNSS).

En matière de législation, ce projet compte appuyer techniquement et financièrement ce département dans la mise en œuvre de la Loi sur la Planification familiale (PF) d’ici en 2020.

Fahranarison

News Mada0 partages

Consommation en bois energie : 18 millions m3 par an à Madagascar

97% des ménages malgaches utilisent encore comme énergie comestible le charbon de bois ou le bois de chauffe. « Cette situation implique que la consommation en bois énergie avoisine les 18 millions m3 par an dans la Grande île », a indiqué le directeur général des forêts, Eric Solofoniaina Rabenasolo, hier en marge de l’atelier de présentation officielle de la Stratégie nationale d’approvisionnement en bois énergie (Snabe), à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

Toujours selon ses précisions, 9 millions m3 seulement de ces consommations sont issues de l’exploitation légale. En conséquence, si la ressource forestière de Madagascar a été estimée à 9 millions d’hectares en 2015, elle est descendue à 8 millions cette année.

Stratégie nationale

Face à ce contexte, le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) ainsi que celui de l’Energie et des hydrocarbures (MEH) ont conjointement élaboré la Snabe. Plusieurs axes stratégiques ont ainsi été définis, notamment la gestion durable des ressources forestières restantes, sans toutefois interrompre brusquement l’approvisionnement en bois énergie, qui peut provoquer un grave problème social, à cause des demandes.

L’introduction de nouvelles espèces d’arbres permettant de satisfaire les besoins des ménages ainsi que l’augmentation du taux de carbonisation dans la fabrication des charbons de bois, ont également été citées. En effet, avec la méthode traditionnelle, 10% seulement des bois sont transformés en charbon.

Sera R.

News Mada0 partages

Isotry : deux détrousseurs capturés

La police a mis la main sur deux détrousseurs agresseurs lundi dernier, à Isotry.

Comparus devant le parquet du tribunal avant-hier, deux dangereux détrousseurs d’une vingtaine d’années qui avaient ragé le quartier d’Isotry et ses alentours, sont placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora. Ils ont été capturés lundi dernier par la police du 4e arrondissement au cours d’une opération dans le secteur.

Cette arrestation a eu lieu juste après l’agression d’une dame dans la matinée. «La victime s’est fait dépouiller de ses biens mais a également été blessée au niveau du bras et de la main  par des coups de couteau», a rapporté la police.

Après avoir été capturés, les deux jeunes voleurs ont été emmenés au bureau de la police du 4e arrondissement pour identification. Et la dame a reconnu immédiatement ses agresseurs.

Déposition fréquente

La police reçoit régulièrement des plaintes relatives aux actes de pickpocket suivis d’agression dans le secteur d’Isotry. Et d’après les informations, les deux bandits arrêtés feraient partie de ces bandes, puisqu’ils opèrent en groupe de 2 individus au moins.

Ils n’hésitent plus à blesser leur victime au cours de leur forfait, en utilisant des objets tranchants (machette, sabre ou couteau). Le cas de la dame susmentionnée en est la preuve.

ATs.

 

News Mada0 partages

SOFIA : les environnementalistes interpellent l’Etat

La sécurisation des aires protégées reste actuellement une pierre d’achoppement pour la préservation de l’environnement à Madagascar. Les gestionnaires de ces zones à statut particulier et les acteurs dans le domaine de la protection de la nature sollicitent donc l’engagement du pouvoir pour éradiquer les actes de banditisme dans ces domaines.

Les gestionnaires des aires protégées et les acteurs dans le domaine de la protection de la nature appellent à la prise de responsabilités de la hiérarchie de l’Etat. Il s’agit  d’appliquer les lois relatives à la sécurisation des aires protégées existant à Madagascar par une synergie interministérielle.

Prévenir les cas similaires aux émeutes ayant causé de lourds préjudices au « Fikambanana Bongolava Maintso »(FBM) – gestionnaires des aires protégées de Bongolava à Port-Bergé, de la région Sofia, le 22 juin dernier – reste l’objectf principal de l’intervention, selon ses initiateurs. Il a été rappelé d’ailleurs que ces actes, considérés comme criminels, résultant de l’exploitation illégale et incontrôlée des ressources des aires protégées, affectent directement la population locale et la biodiversité.

L’application effective des mesures adoptées lors de la descente sur les lieux du ministre de l’environnement, de l’écologie et des forêts, Guillaume venance Randriantefiarison, s’avère une priorité à la protection de l’environnement, et particulièrement du site de Bongolava, d’après un communiqué émanant de cette entité.

Ces gestionnaires des aires protégées et les acteurs dans le domaine de la protection de la nature revendiquent ainsi une reppression juridique sévère de toute forme d’exploitation dans le noyau dur des sites ainsi que la destruction des biens d’autrui dans toutes les aires protégées de la Grande Ile.

Manou

News Mada0 partages

Alaotra : l’université rouvre ses portes

L’année universitaire 2018/2019 a débuté à Ambatondrazaka après l’inauguration d’un nouveau bâtiment dans le fokontany d’Andrarabary. Les autorités locales ont promis des extensions des infrastructures existantes.

Le bâtiment de l’université régionale de l’Alaotra a accueilli deux centaines d’étudiants de la 3e année du 1er cycle dès son inauguration le 6 août dernier. Les responsables logistiques de l’établissement ont révélé par ailleurs que l’ancien local, mis à la disposition de l’antenne régionale à Ambohitsilaozana, reste opérationnel pour les étudiants des 1ère et 2e années.

Les autorités locales s’attèlent à résoudre de leur mieux les problèmes logistiques de cette université régionale, avec la participation des partenaires publics et privés dont les fokonolona issus d’Antanambehivavy, d’Andrarabary et d’Ambohimandroso qui ont promis leur contribution à cet effet. Les élus locaux ont également annoncé l’électrification d’ici peu du bâtiment par le biais du réseau de la Jirama.

Manou/Solo

News Mada0 partages

Scooter-Championnat de Madagascar  Cinq catégories en lice

La 4e manche du championnat de Madagascar de scooter sous la férule du club Racing Scoot, à l’affiche ce 12 août, au CCI Ivato, ronronne déjà. A peine l’inscription ouverte, une dizaine de coureurs ont déjà manifesté leur volonté d’aller à l’assaut du titre. L’engagement sera encore effectif durant le jour de la course au garage 3D Ambodivona ou au garage Maxster à Andranomena.

 «Pour satisfaire les fans, nous avons décidé de prolonger le délai d’inscription jusqu’à dimanche. Les participants pourront aussi s’engager sur place», a souligné l’organisateur. Pour cette fois-ci, 5 catégories, à savoir, féminine, espoir (- 16 ans),  A, B et Katal, seront au programme.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Tournoi 3X3 : big Sôma lâche prise

L’unique grand tournoi 3×3 hors de la capitale n’a pas fait long feu ! Après son entrée fracassante dans l’arène la saison dernière, le tournoi Sôma Beach manquera à l’appel cette année. Pourtant, il fait partie des activités majeures au programme annuel de la Fédération malgache de basket-ball

Selon les informations recueillies, les organisateurs de l’événement, à savoir Big Sôma, n’étaient pas enclins à poursuivre l’aventure, malgré l’engouement des férus de la discipline. Après les éliminatoires de l’Afrobasket 3×3, force est de constater que cette compétition nationale a perdu de son importance. Pour cause, elle ne servira qu’à épater la galerie contrairement au championnat national, qui fait toujours office de détection des joueurs, susceptibles de composer l’équipe nationale.

Les éliminatoires de l’Afrobasket 3×3, qui se sont tenues dans la capitale, constituent donc le dernier tournoi majeur de la saison. Quant à la suite, tout le monde est déjà au courant, elle se déroulera dans la capitale togolaise, Lomé, en novembre prochain.

Naisa

 

News Mada0 partages

Chronique: sentiment d’appartenance

 

Savez-vous ce qu’est une ruelle verte ? «Une ruelle verte est une ruelle où des riverains se sont mobilisés, avec l’aide d’un éco-quartier et/ou d’un arrondissement et/ou d’autres partenaires et ont verdi, créé et animé des espaces propices à l’environnement, aux jeux et aux partages. Les riverains organisés en comité de ruelle partagent des objectifs et des valeurs, ils souhaitent mettre en commun leurs efforts et leurs talents, améliorer leur espace et le milieu de vie de leurs familles, ils souhaitent agir localement tout en pensant globalement. Les actions de verdissement effectuées dans les ruelles vertes réduisent l’effet d’îlot de chaleur, améliorent la qualité de l’air, captent l’eau de pluie, réduisent le ruissellement, augmentent la biodiversité végétale et fournissent des habitats pour des petits mammifères, des oiseaux et des insectes.

Les interventions visant à limiter la circulation automobile dans les ruelles permettent de créer des espaces propices au jeu libre des enfants et aux déplacements actifs. L’organisation de voisins autour d’un comité de ruelle, l’organisation de fêtes et d’activités dans la ruelle favorisent le resserrement du tissu social, le sentiment de sécurité et d’appartenance*».

C’est tout de même autre chose que le fanadiovana faobe que nous devons à notre fokontany….

Les ruelles vertes ne sont pas une vue de l’esprit, elles existent, notamment dans la ville de Montréal, au Canada. De telles mobilisations citoyennes ne sont pas rares dans les villes et les villages des pays que nous considérons comme les suppôts de l’individualisme. Elles sont au contraire de plus en plus fréquentes à mesure que grandit le sentiment d’appartenance au quartier où l’on vit.

Nous nous plaisons à opposer à ce mode de vie notre supposé extraordinaire sens de la famille, que nous voudrions élargir à la nation tout entière. Or, ce n’est un secret pour personne, le fihavanana ne peut pas s’exporter hors de la famille. En aurions-nous seulement envie ? On pourrait alors imaginer des ruelles vertes au niveau du fokontany. Mais… en avons-nous seulement envie ?

Kemba Ranavela

*eco-quartier.org/ruelle_verte

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

M. Schrameck à Tamatave (2)

(Suite.)

Vous avez pu constater sur les quais de Marseille l’affluence des produits malgaches de première nécessité pour la défense nationale et vous y avez vu aussi débarquer tour à tour, accourant généreusement offrir leur sang pour la défense du sol français, des effectifs importants de soldats de Madagascar européens et indigènes qui viennent tout récemment encore de se distinguer par leur bravoure contre les formidables assauts des barbares.

Mais je n’ai point qualité, Monsieur le Gouverneur Général, pour louer votre grande œuvre officielle et aussi bien ce serait présomptueux de la part d’un de vos subordonnés ; il m’est cependant permis de dire que nous savons tous à l’avance que votre dévouement le plus entier, le plus absolu est acquis à la prospérité de la colonie et que tous vos efforts tendront à rendre plus florissante sa situation. Nous sommes assurés que seront continuées ici les traditions des constantes sollicitudes que méritent les intérêts de la Grande Île malgache et de Tamatave en particulier à laquelle vous avez habitué ceux qui ont eu la bonne fortune de compter parmi vos administrés. Ce n’est ni le lieu ni le moment de vous exprimer divers desiderata et de vous exposer certaines questions intéressant la région et la ville de Tamatave, d’autres voix plus autorisées que la mienne le feront plus tard. Je tiens seulement à vous donner tout de suite l’assurance que vous trouverez toujours à Tamatave, chez tous, corps constitués, colons, fonctionnaires et indigènes, les concours les plus absolus, les plus dévoués car tous nous n’avons qu’une pensée, donner à la Mère Patrie dans toute la mesure de nos forces l’aide la plus efficace en ces heures tragiques d’effort précurseur de la victoire finale.

Au surplus, les témoignages manifestés de sincère et déférente sympathie qui ont déjà salué et vont saluer votre passage, la foule qui se porte au-devant de vous, l’air de fête que Tamatave a pris en votre honneur sont la preuve la plus éloquente de nos sentiments à votre égard et valent mieux que des paroles.

 (À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry : manja ny tsena

Ankoatran’ny fikatson’ny fifamoivoizana eto amin’ny renivohitra mbola manampy trotraka mampikolay ny rehetra koa ny tsy fahampin’ny toerana anajanonana ny fiara, indraindray mampiteny irery mihitsy efa miodikodina impolo mbola tsy mahita toerana ihany. Ary tsy ny ao afovoan-tànana ihany fa na eny amin’ny faritra manodidina toy ny eny Mahamasina, Ankadifotsy, Ampandranana, Isotry, Antaninarenina sy ny maro hafa tsy voatonona. Noho izany dia samy manararaotra avokoa izay afaka manao didin’ny besandry. Eo moa ireo mpikarataka isan-karazany izay manao fivelomana ny fanofana toerana toy ny ho izy mihitsy no tompony. Vao maraina dia bahanany amin’ny fametrahana vatobe ny toerana ahofany. Eo koa moa ireo tompon-trano izay mamaritra amin’ny fitaovana samy hafa ny toerana fiantsonana eo anoloanan’ny tranony na inona na inona ny orinasa kely misy ao amin’ny ambany rihan’ny tranony. Misy aza amin’izy ireny manakarama olona manokana iandraikitra ny fandaminana amin’iny toerana lazaina ho voatokana ireny, misy manapatra amin’ny fisehona ho manam-pahefana toy izany ireny mpikarama ireny indrindra raha sendra nomen’ny mpampiasa badge atao ambozonana. Eo andanin’izany rehetra izany dia mitombo andro aman’alina koa ireo takela-by manambara fahazon-dàlana avy any amin’ny CUA amin’ny famaritana toerana voatokana. Araky ny fisehon’izany toe-draharaha izany dia tsapa fa mahita ny anjarany ny kominina. Rariny izany raha toa tsy tafahoatra ny fivarotana na ny fanofana ny fisitrahana an’ireny faritra voatokana, misy mpanendrikendrika moa milaza aza fa tsy mijanona amin’ny fandoavana ofany isan-taona fa maro ireo olona vonona anefa vola sandan’ny fazahona an’ilay fanomezan-dàlana.

Fantatra fa toy ny mikasika ny fitantana rehetra mila vola ny Kaominina ho entiny hiatrika ny adidiny rehetra eo amin’ny fikojana, fandaminana, etsetra etsetra mba anajarina sy ampiravonana ny tontolo iarahana miaina eto amin’ny tanàna. Maro noho izany ny adidy ierehana, nefa sao dia lasa atendan-kanina tsy voafehy no mitranga, ka ny izay natao ho fandaminana indray no mitarika fahasahiranana ary izay noheverina fanajariana no mivadika ho faharatsina. Tsy mety moa ny saina sy ny maso eo anoloanan’ireny tranotrano kely atao fialofana fivarotana izay antenaina andraisana hofatrano. Ireo eo Saorano ampitan’ny tsena Pochard ohatra dia tsy azo ho lazaina hoe ravaka, manimba maso ny fijerena azy no sady tazana koa fa manelingelina be ihany ny fifamoivoizan’ny mpandeha.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: j’ai dix ans ce matin

 

Si vous marchez sur les trottoirs de la capitale, vous évitez les trous, les marchands, la crasse et déambulez comme si vous jouiez à la marelle, sauf que vous n’avez plus dix ans, n’est-ce pas ? Eh bien si, certains jours vous avez dix ans : quand vous vous amusez à  marcher sur une plaque de tôle branlante, qui recouvre les fils du téléphone du quartier, alors que vous savez pertinemment  que ce n’est pas une bonne idée. Ces jours-là, vous aidez cette plaque à s’assouplir pour que les fils du téléphone accueillent au mieux votre poubelle que vous avez la flemme de jeter dans la benne à ordures dix mètres plus loin. On vous comprend, la benne est pleine, les ordures s’amoncellent autour comme une corolle et vous devez vous frayer un chemin entre les poules et les chiens.  Allez, on vous pardonne, on n’a pas dix ans tous les jours.

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA : Lehilahy iray avy any Ambositra nahatrarana fitaovam-piadiana maro be

Nanomboka tamin’ny faran’ny volana jolay lasa iny ka hatramin’izao dia  lehilahy iray  avy any Ambositra no sarona fa mpamatsy sy mpanaparitaka basy  sy bala vita gasy  amin’ireo jiolahy mpandroba.  Fitaovam-piadiana marobe no tratra tany aminy  teny amin’ny Fasan’ny karana, rehefa natao ny fisavana. Sendra ny tsy nampoizina ity farany  ka mora tamin’ireo polisy ny nahatratra azy. 

Fiara  mpitatitra mivezivezy  mampitohy an’ Ambositra   sy Antananarivo no nitondra ny entana, ka efa somary kaodikaody ihany ralehilahy nahita ny fihetsiky ny  Polisy  nijorojoro teo amin’ny manodidina. Avy hatrany dia nosavain’ny polisy ny sakaosy teny ambony fiara, ka sarona tao avokoa ireo basy sy bala marobe  saika haparitaka eto an-drenivohitra. 

Taorian’izay  fahatratrarana izay moa dia  mbola mitohy ny  famotorana  lalina atao azy satria   azo itokisana tsara, hoy ireto mpanao fanadihadiana  fa maromaro izy ireo no miara-misalahy amin’ny  fanaparitahana  fitaovam-piadiana amin’ny jiolahy. Tsikaritra  ihany koa fa  lasa mitobaka be  ankehitriny  ireo basy vita gasy nentin’ireo jiolahy manao fanafihana mitam-piadiana izay miseho eto an-drenivohitra tato ho ato. Notanana vonjimaika ao Tsiafahy itsy  farany amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FITSARANA MAHAJANGA : « Halefa haingana ny fotoam-pitsarana ny raharaha Microcred »

Nanafintohina ny maro mantsy no naheno fa nahazo fahafahana vonjimaika izy efatra ireo izay nohamafisin’ny polisy fa efa jiolahy raindahiny, ary nahatonga resabe teto Mahajanga, indrindra taorian’ny nahenoana fa misy lehilahy iray maty novonoin’ny fokonolona fa nangalatra dokotra tany Ambendrana. Tsiahivina moa fa tamin’ny nisamborana azy ireo dia nitifitra ny polisy izy ireo ka nahatonga ny fifampitifirana. Lavon’ny balan’ny polisy ny roa tamin’izy ireo tamin’izay.

« Ny mpangalatra dokotra maty fa ny mpamaky banky afaka », hoy ny vahoaka. Nanambara moa ny ao amin’ny fitsarana fa mbola misy ny fanadihadiana lalina ary hiverina eo anivon’ny fitsarana ny raharaha. Fantatra fa rehefa tsy nahazo fahafahana vonjimaika teny amin’ny  ‘chambre de detention preventive’ tao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany izy ireo dia nampiakatra teny amin’ny ‘chambre d’accusation’ teny amin’ny fitsarana ambony, ary nahazo izay fahafahana vonjimaika izany, ny faramparan’ny herinandro teo. 

Nanambara kosa ny tonia mpampanoa lalàna ambony, fa ezahina halefa haingana ny fotoam-pitsarana ity raharaha ity. Raha ny tokony ho izy dia ny ‘cour criminelle ordinaire ‘ na CCO  no mitsara ny raharaha fanafihana mitam-piadiana. Any amin’ny « cour d’appel » ny fotoam-pitsarana no atao. Misy solon-tenan’ny fiarahamonina na ‘assesseurs’, ary azo atrehin’ny rehetra ny fotoam-pitsarana.

Vanessa  

Ino Vaovao0 partages

AMBATOMARO - ANTANANARIVO : Lehilahy iray namoy ny ainy tamin’ny fomba nampiahiahy

Teo akaikin’ny  fiatsonan’ny taksibe  rahateo  koa ny nahitana azy ka vao mainka nahataitra ny olona. 

Nisarona lamba izy ary toy ny efa  nandeha ho azy ny malotony ka rehefa nojeren’ireo mpandalo dia toa tsy misy aina intsony koa. Tsy nisy nahafantatra azy ireo mponina  ka  niandry ny fandraisan’andraikitry ny mpitandro filaminana sy ny fahatongavan’ny eo anivon’ny Bmh aloha io omaly io. 

Etsy andanin’izay dia nampiahiahy  ny rehetra  koa ny fomba nahafatesany. Andrasana ny fisokafan’ny fanadihadiana momba ny raharaha.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

ANDRY NIRINA RAJOELINA : Vonona hanandratra ny tontolon’ny fanatanjahantena malagasy

Vonona ny hanampy sy hanome lanja izany ankehitriny ny prezida Andry Nirina Rajoelina. Nandritra ny kabary izay nataony tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina ny voalohan’ny volana aogositra lasa teo no nanambaràny izany. Raha ny tantara sy ireo zava-bita no jerena dia hita tokoa fa tsy vao izao ny tenany no nanampy sy nanohana ny mpanao fanatanjahantena malagasy.

Isan’izany ny baolina lavalava, izay nanohanany ny ekipam-pirenenana ny 15 Makis de Madagasikara. Ao koa ny nanamboarany ny kianja lehibe manarapenitra ho an’ny mpilalao rugby etsy Andohatapenaka. Tsy io taranja io ihany anefa no nahitana izany fa teo ihany koa ny eo amin’ireo mpilalao tsipy kanetibe izay samy nahazo fanasana nanatrika ny lanonana teny amin’ny Palais des sports Mahamasina, tamin’ny herinandro lasa teo.

Santionany ihany ireo voatanisa ireo fa efa nampanantena sy nanome toky ny Filoha Andry Nirina Rajoelina fa tsy hamela ireo tanora mpitia fanantanjahantena irery fa vonona hatrany hanohana sy hanome tosika raha nilaza ny tenany fa efa nandresy isika ary mbola handresy sy handrombaka ny amboara eran-tany.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FIHAONAMBEM-PARITANIN’NY HVM : Terena hamoaka vola ireo talem- paritra any Toamasina

Samy miaro ny sezany ireo tomponandraiki-panjakana any amin’ny faritra. Samy te hiseho ho manana olona mandritra ny fihaonambe ka manao ny fomba rehetra handefasana delegasionina maro. Araka ny angom-baovao, dia noteren’ny tomponandraikitra ambony iray ao amin’ny faritra Atsinanana hanome vola hatao saran-dalana sy vatsy ho an’ireo delegasiona avy amin’ny faritra Atsinanana hamonjy ny fihaonambe Hvm any Antsiranana ireo talem-paritra sy lehiben’ny sampandraharaham-panjakana isan-tokony.

Ny loharanom-baovao no nahalalana fa 1 000 000 Ariary no takiny amin’ny talem-paritra raha 500 000 Ariary kosa ny an’ny lehiben’ny sampandraharaha. Mikiry mafy mifikitra amin’ny sezany  ity tomponandraikitra ara-panjakana ity, izay sady misahana andraikitra ambony ao amin’ny antoko Hvm na dia efa akaiky aza ny fifidianana. Na izany na tsy izany porofo izao fa na eo aza ny baiko nomen’ny praiminisitra Ntsay Christian ny amin’ny tsy tokony hisian’ny fitanilana sy fitongilanana eo amin’ny mpiasam-panjakana amin’ny asa sahaniny dia mbola mitohy ny tsy fanajana lalàna sy ny fanamparam-pahefana ataon’ity tomponandraikitra ambony ao amin’ny faritra Atsinanana ity. 

Ahiana hiteraka korontana eto amin’ny firenena mandritra ny fifidianana ny  fihetsika sy fomba fiasa tahaka izany, ka tokony hakana fepetra henjana mba hisorohana ny olana mety hitranga.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FITAKIAN’NY SENDIKAN’NY MPAMPIANATRA : Ho avy hanatevina ireo avy any amin’ny Faritra

Ho avy hanatevina sy hampitombo isa ireo mpampianatra  eto an-drenivohitra izy ireo. Haharitra roa andro izany araka ny fampitam-baovao voaray ka ny alakamisy sy ny zoma no hanatanterahana izany. Nambaran’ireto mpampianatra mitokona fa hanomboka hihamafy mihoatra ny tamin’ny alakamisy lasa teo  ny tolona rehefa tsy mbola misy nymarimaritra iraisana. 

Araka izany dia hanova paikady izy ireo amin’ny fanohizana izany. Efa nanambara ihany koa  ireto farany fa tsy handray anjara amin’ny fanadinam-panjakana saingy kosa tsy hanakorontana izany velively.

Hatreto dia mbola mihenjan-droa tanteraka ny tady  na dia efa nisy ihany aza ny fihaonana teo amin’ny roa tonta. Anisan’izany ilay tetsy anivon’ny primatiora teny Mahazoarivo ny alakamisy 2 jolay lasa teo. 

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA FANADINAM-PANJAKANA : Efa tonga ny laza adina CEPE ho an’ny Faritra Atsinanana

Na dia teo aza ny tebiteby teo amin’ny ray aman-dreny sy ny mpianatra ary ireo mpanabe, dia azo ambara fa feno ankehitriny ny fepetra rehetra ahafahana miroso amin’ny fanadinam-panjakana. Ny fanadinana Cepe sy fidirana ao amin’ny kilasy fahaenina no voalohany amin’izany, izay atao ny talata 14 aogositra. Ho an’ny Dren Atsinanana, dia manana mpiadina hiatrika Cepe miisa 26327 avy amin’ireo Cisco mïsa 7.

Eo amin’ny taona, dia 27 taona no zokiny indrindra izay avy ao anatin’ny Cisco Toamasina I raha 7 taona kosa no zandriny indrindra avy ao amin’ny Cisco Brickaville. Raha ho an’ny fanadinana Bepc izay tanterahina ny 3-4-5-6 septembra indray, dia miisa 18939 ireo mpiadina voasoratra anarana ho an’ny Dren Atsinanana hatrany, ka 52 taona ny zokiny indrindra izay avy amin’ny Cisco Toamasina I ihany ary 9 taona kosa no zandriny indrindra mbola avy ao anatin’ny Cisco Brickaville ihany koa. 

Nampiantso mpanao gazety tao Toamasina ny Dren Atsinanana ny talata 7 aogositra lasa teo. Ny Dren Atsinanana izay nanamafy fa efa tonga any amin’ireo Cisco fito avokoa ny laza adina rehetra amin’ny fanadinam-panjakana Cepe atao amin’ny talata 14 aogositra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ADINA ARA-PANATANJAHANTENA BAKALOREA : Mbola afaka miatrika ireo mpiadina tsy nahavita

Ireo mpampianatra mpitokona no tonga voalohany teny amin’ny kianja nandrava ireo mpianatra tokony hanao izany. Taorian’izay anefa nandeha tsara ihany ny fanadinana. Nisy tamin’ireo mpianatra hiatrika ny fanadinana anefa efa nody vao maraina. Noho izany dia nandray fepetra ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa fa manana zo hiatrika ny adina ara-panatanjahantena ireny mpianatra tsy nahavita ireny. 

Tapaka àry fa eny amin’ny lisea Philibert Tsiranana no tokony hanatonan’izy ireo ahafahana mijery manokana ny andro hanaovan’izy ireo ny fanadinana. Ho an’ireo mpianatra tokony hanao izany teny amin’ny lisea teknika dia tsy eny an-toerana intsony no anaovan’izy ireo izany fa manatona ihany koa eny amin’ny lisea Philibert Tsiranana manomboka ny alatsinainy izao. Mazava ny tanjona dia ny fahavitan’ireo mpianatra rehetra hiatrika fanadinana bakalorea ny adina ara-panatanjahantena mialoha ny adina an-tsoratra. Marihina fa nizotra am-pilaminana ny fanadinana hatramin’izao izay hifarana ny 17 aogositra izao.

Papin  

News Mada0 partages

Valin-kafatry ny Bianco momba an’i Monja Roindefo: “Tsy misy ambonin’ny lalàna sy tsimatimanota izan...

 

Hentitra ny fanambarana navoakan’ny eo anivon’ny Bianco, manoloana ny fananam-panjakana, fiarakodia mbola nogiazan’ny Praiminisitra teo aloha, i Monja Roindefo, any aminy. “Tsy misy olona na  kandidà ambonin’ny lalàna. Natao hampiharina amin’ny rehetra ny lalàna. Tsy azo ekena ny fanodinkodinan-dresaka ho misy ambadika politika… Tokony ho fitaratra sy ohatra tsara aza izy ireny any amin’ny tany demokratika…”, hoy ny fanambarana. Nohitsin’ity rafitra miady amin’ny kolikoly ity fa tsy fitaovana politika izy ireo. Mijoro hatrany ho mahaleo tena sy tsy miandany eo am-panatanterahana ny asany.  “Miasa mandrakariva ho an’ny firenena sy ny vahoaka malagasy manoloana ny fihanaky ny kolikoly”, hoy ihany izy ireo.

Momba ny nidinan’ny iraky ny Bianco teny an-tokantranon’ity praiminisitry ny Tetezamita teo aloha ity, mazava ny fanambarana. “Fanatanterahana ny iraka niainga avy any amin’ny Fitsarana manokana miady amin’ny kolikoly (Pac) ny nataon’izy ireo, nangatahana fanazavana…”, hoy ihany ny Bianco. Tafiditra amin’ny fiaraha-miasan’ny Bianco sy ny Pac avokoa izany.

Tsy mihemotra ny Bianco sy ny  Pac

Midika ireo fa tsy maintsy hiroso amin’ny fanadihadiana sy ny famotorana momba izao raharaha izao ny eo anivon’ny Bianco, arahin’ny Pac. “Hidirana lalina avokoa ireo antontan-taratasy rehetra ary tsy mihemotra amin’ny asa efa natombony ny roa tonta”, hoy ihany ny fanambarana.

Miantso ny rehetra ity rafitra miady amin’ny kolikoly ity mba ho mailo manoloana ny mety ho familiviliana resaka sy ny fanodinkodinana ny marina. “Tsy tokony misy ho afa-maina  izany manoloana ny lalàna ary mitovy avokoa ny rehetra”, hoy ihany izy  ireo.

Tsiahivina fa tonga nisava ny tranon’ity mpanao politika ity eny Ambolokandrina, ny zoma  teo, ny iraky ny Bianco.

Randria

News Mada0 partages

Coree – Madagascar  Pour le renforcement des échanges interculturels

A l’occasion de la célébration du 25e anniversaire de la relation entre la Corée du Sud et Madagascar, Lim Sang-Woo, ambassadeur de la République de Corée a effectué hier, à Anosy une visite de courtoise auprès du ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine. Il a surtout souligné l’importance du renforcement des échanges culturels entre les deux pays.

A partir du 2 septembre prochain, l’ambassade organisera une semaine spéciale qui mettra en avant les points communs en matière de culture entre  les deux pays, entre autres, la place du riz dans la société. Lim Sang-Woo a même annoncé qu’il existe plusieurs liens entre les ancêtres malgaches et coréens. En fait, comme les Malgaches, les Coréens mangent du riz trois fois par jour. Selon un chef coréen, le mofogasy, fait à base de farine de riz ressemble à un dessert coréen…

De plus, durant l’évènement, l’ambassade invitera aussi un groupe de musiciens venant spécialement de la Corée du Sud. L’objectif est de présenter aux Malgaches la musique coréenne. Par ailleurs, l’ambassade de Corée projette également de faire un don de livres, dont le but est non seulement de promouvoir la lecture, mais surtout de démontrer aux Malgaches la culture coréenne.

La relation culturelle entre les deux pays est actuellement au beau fixe. Si des jeunes artistes malgaches, comme le groupe de danse Arikius, composé de sept chorégraphes malgaches et le chanteur Nyain, participent actuellement au concours mondial dénommé K Pop World, des Coréens ont récemment interprété merveilleusement bien la chanson de Bodo et Felaniary «Ny fitiavako anao» au Centre de conférences international (CCI) Ivato.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Kristel : une tournée marathon en France

C’est sur les planches de la 21e édition du festival Reggae Sun Ska que Christelle Ratri, Benkheli et Andry Sylvano Kristel ont bouclé, le week-end dernier, la première étape de leur tournée française. Après un moment de stand-by, la formation reprendra les routes, à partir du 15 septembre, pour écumer les scènes de l’Hexagone

«La première partie de notre tournée est finie, mais nous reviendrons en septembre, en France, avec notre premier album intitulé Irony qui sortira en version digitale, vinyle et CD», a tout simplement commenté le groupe, visiblement ému, sur sa page facebook.

Le trio insuffle du sang neuf dans le monde de la musique malgache depuis, notamment, sa participation aux Transmusicales de Rennes qui lui a d’ailleurs servi  de ticket pour se faire un nom sur le plan international.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Ranty hosodoko: raikitra ny « Voyage en peinture »

 

Anisan’ny hetsika lehibe momba ny hosodoko fanao teo amin’ny Esplanade Analakely ny « Hosotra ». Raha tazanina amin’ny isan’ny tabilao miranty etsy amin’ny Tahala rarihasina Analakely, « karazana fameloma-maso io « Hosotra » io ity fampirantiana « Voyage en peinture » ity satria efa ho 10 taona no tsy nisy izany intsony », hoy Rambelo Rijas. Any ho any amin’ny 200 latsaka kely any ny tabilao miranty eny an-toerana. Tazana eny avokoa ireo karazana hosodoko vita amin’ny loko rano, loko menaka, pensilihazo, sns. Anisan’ny akora fototra itoeran’ny sary amin’izany ny taratasy sy ny lamba ary ny ratinakondro. 15 ny isan’ny mpanao hosodoko mandray anjara.

Nomarihin-dRambelo Rijas fa « maro amin’ny Malagasy no tia ny sary hosodoko kanefa mbola mipetraka hatrany ny olana eo amin’ny fahefa-mividy ». Mbola mila tezaina hanome lanja ny zavakanto tahaka izao ny Malagasy, raha ny fanazavany hatrany. « Ny tsy fahampian’ny sekoly manabe sy mitaiza ary mampianatra ny sary hosodoko no anisan’ny miteraka io tsy fanomezan-danja ny zavakanto io », hoy izy. Raha eo amin’ny lafiny teknika indray, mivoatra be ny hosodoko raha ny fahitany azy. Miankina amin’ny tsirairay kosa anefa ny mety hoavin’ity kanto iray ity satria maro ny zavatra mifampiankina ao aminy.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Mozika klasika: manolotra ny “Ave Maria” ny Lalamozika

 

Toy ny isan-taona, isaky ny 15 aogositra ny andron’ny “Assomption”, manolotra fampisehoana, hihirana ireo Ave Maria, sekoly mampianatra mozika, ny Lalamozika, sady mpanomana ny “Festival de Chant Choral Analamanga Choralia”. Nanomboka ny taona 2016 ny nanaovana izany ary hotohizana isan-taona.

Ny amin’ity taona ity àry, hotanterahina ny 15 aogositra, manomboka amin’ny 3 ora ao amin’ny Chapelle Aumonerie Catholique St Luc hôpitaly Joseph Raseta Befelatanana ny kaonseritra. Tsara ny manamarika fa tany amin’ny taonjato faha-13 tany no nampalaza ny Ave Maria ary nanomboka teo, tsy vitan’ny vavaka tononina fotsiny fa natao an-kira izany. Araka ny fanisana natao, eo amin’ny 8.000 isa eo ho eo izany hatramin’ny vanim-potoana Grégoriana ka mandraka ankehitriny.Ireo noforonin’i  Franz Schubert, Charles Gounod- J.S. Bach, G.Verdi, Vladimir Vavilov –Guilio Caccini, W.A Mozart, A.Dvorak … ny tena tadidin’ny olona. Amin’ny teny latina ny ankamaroany ary io ny tena mampiavaka azy ka hananany loko hafa amin’ny mozika hafa.

Mikasika ny amin’ny 15 aogositra, miisa 14 ny hoentin’ireo mpianatra hira ao amin’ny sekoly sy ny “Choeur de l’université d’Antananarivo” na ny “Choeur uni de tana”. Notsongaina tamin’izany ireo Ave Maria, nanomboka ny vanim-potoana Gregoriana ka hatramin’ny vanim-potoana maoderina ankehitriny. Eo amin’ny fitarihana kosa, Raherimanantsoa Hery ary Ratovonjanahary Patrick no eo amin’ny fitendrena piano.

Marina fa “Hiram-bavaka” na “Chant sacré” moa ny iantsoana ireny Ave Maria ireny ary ny finoana katolika no manao izany vavaka izany. Tsy tokony hadinoina anefa fa isan’ny kanto tsy tontan’ny ela, mozika mampihetsi-po, mampitony sy mampilamina ny saina ny Ave Maria.

Tsy nasiana vidim-pidirana ity kaonseritra ity, saingy entanina ny maro mba hanolotra fanomezana ho an’ny Aumonerie Catholique St Luc, ho fanohanana ny asa soa ataony eny anivon’ny hopitaly.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Ambatomaro: lehilahy iray maty teo amoron-dalana

 

Hatairana ny an’ireo olona mipetraka eny Ambatomaro raha nahita fatin-dehilahy iray teo amoron-dalana akaikin’ny fiantsonan’ny taxi-be, omaly. Efa nisaron-damba ny fatin’ilay raim-pianakaviana. Samy nijery azy daholo ny olona sendra nandalo na ireo mipetraka eny amin’ny manodidina ny toerana nahitana ny fatiny ka hita tamin’izany fa efa tsy misy aina intsony ity farany. Tsy fantatra rahateo ny antony nahafaty azy fa izy efa nitambotsitra tsy nisy aina teo amoron-dalana no nahataitra ireo olona teny an-toerana. Tsy nisy taratasy nahafantarana azy rahateo tany aminy ary nilaza ho tsy misy mahafantatra azy ny mponina eny amin’ny manodidina ny nahitana ny fatiny. Tsy nahitana ratra ny vatany. Nijanona ho tombana fotsiny ihany ny an’ireo olona nijery ny fatin’ity lehilahy ity. Tonga teny an-toerana naka ny razana ny BMH sy ny mpitandro filaminana nanao fanadihadiana.

J.C

News Mada0 partages

Nidoboka eny Antanimora: tratra ireo jiolahy mpanendaka eny Bekiraro, “Aigle Noire”

 

 Nihena roa indray ny jiolahy mpanendaka eny Isotry sy ny manodidina taorian’ny nampidirana vonjimaika am-ponja ireo roa lahy tratra teny Tabernakely Isotry. Manindrona antsy avy hatrany ireto jiolahy ireto rehefa manao ny asa ratsiny…

Nibodoka eny amin’ny fonjan’Antanimora, afakomaly ireo jiolahy roa gaigilahy amin’ny fanendahana eny akaikin’ny EPP Ambodin’Isotry, Aigle Noire, Bazarma, Tabernakely ary Bekiraro. Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’Isotry teny amin’ny Tabernakely Isotry ry zalahy ireto. Araka ny fanazavan’ny polisy, maro ny olona efa tratran’izy ireo ary efa maro koa ny fitarainana azon’ny polisy momba ny asa ratsy ataon’ireto jiolahy ireto. Voalazan’ireo polisy fa tsy mifidy fotoana ny hanaovan’izy ireo ny asa ratsiny fa manodidina ny amin’ny 11 ora antoandro sy amin’ny 5  ora hariva. Nohamafisin’ny polisy hatrany fa tsy manendaka tsotra ireto jiolahy ireto fa miaraka amin’ny sabatra sy antsy mihitsy ry zalahy rehefa manao ny asa ratsiny. Tsy vitan’ny very entana izay sendra azy ireo fa mitondra takaitra avokoa satria tsy manavaka izy ireo fa tonga dia tsindronin’izy ireo amin’ny sabatra sy antsy daholo izay azony, na lehilahy na vehivavy. Porofon’izany, tamin’ny nahasamborana azy ireo, nisy renim-pianakaviana iray tonga teny amin’ny biraon’ny polisy eny amin’ny kaomisarian’Isotry nampiseho ny tsindron’antsy nahazo azy teo amin’ny sandriny sy ny tanany nataon’ireto olon-dratsy ireto. Nahafantatra tsara ity renim-pianakaviana ity fa ireto jiolahy ireto no nanendaka azy. Niaiky ny heloka vitany ireto  jiolahy ireto ary nilaza fa efa fanaon’izy ireo tokoa ny manendaka amin’ireo toerana malaza amin’ny asa fanendahana ireo.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fahasalamana: mamolavola paikady ny minisitera sy ny HP +

 

Mamolavola drafitrasa ho an’ny taona 2019 ny Health Policy Plus, vatsin’ny USAID vola ary miasa eto Madagasikara ao anatin’ny roa taona. Tanjon’izy ireo ny hanampy ny fanjakana malagasy hananan’ny vahoaka rehetra fahasalamana. Miara-miasa amin’ny fanatrarana ny tanjona ny minisiteran’ny Fahasalamana, ny minisitera misahana ny rano sy ny fidiovana ary ny fahadiovana. Manampy eo koa ny minisiteran’ny Mponina sy ny Fitantanam-bola. Miainga avy amin’ny politikan’ny minisitera isanisany mpiara-miasa ny asa hatao fa mpiray ombon’antoka ny HP +. Tokony hanaraka ny toromarika avy amin’ny USAID izay mpamatsy vola kosa ny fanatanterahana ary tsy mivaona amin’ny sehatra iasany eto amintsika. Nisy fivoriana notontosaina niarahan’ny HP+ sy ny minisitera rehetra voakasika handrindrana ny fomba fiasa ho an’ny taona 2019. Samy mamolavola ny fandaharanasany avy fa arindra ho an’ny tanjona iray, araka ny fanazavan- dRanaivoson Nirina, tomponandraikitra voalohan’ny HP+ eto Madagasikara.

Eo amin’ny fahasalamana, manohana ny minisitera ny HP + amin’ny fametrahana ny tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe (CSU) ahafahan’ny vahoaka, indrindra ireo marefo, misitraka fitsaboana maimaimpoana avy amin’ny fisian’ny tahiry iombonana hitsinjovana ny fahasalamana.

Eo amin’ny fananahana momba ny fahasalamana, efa nivoaka ny lalàna momba izany ka tafiditra amin’ny fiaraha-miasan’ny roa tonta koa ny fanatanterahana izany eto amintsika.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Paositra Malagasy:  partenariat de taille  avec 4 pays d’Afrique

A l’issue de la 5e session extraordinaire de la conférence des plénipotentiaires de l’Upap, organisée à Antananarivo les 26 et 27 juillet derniers, la Paositra Malagasy (Paoma) envisage actuellement de nouer et relancer des partenariats avec quatre pays membres.

Un réseau de proximité. «Après une importante croissance ces dernières années et ce, malgré la forte avancée de la nouvelle technologie sur les marchés national et international, la Paositra Malagasy reste dynamique», a avancé Elire Rabemananjara, président du Conseil d’administration (PCA) de la Paoma, à l’occasion d’une rencontre avec la presse hier à Antaninarenina.

De potentiels partenariats, avec quatre pays membres de l’Union panafricaine des postes (Upap), sont en gestation. Et, d’après le directeur général de la Paoma, Augustin Rakotomalala, «Madagascar a pu partager des expériences sur le développement du secteur postal avec l’Ouganda. Un partenariat sur la faisabilité technique de l’exploitation postale est également en vue avec l’Egypte. Une autre collaboration dans le cadre de la rénovation du secteur de la poste est envisagée avec la Tunisie. Il en est de même avec la Côte d’Ivoire qui accueillera la prochaine conférence des plénipotentiaires de l’Upap en 2020».

Pour rappel, la Paoma détient 300 bureaux au niveau national. 40 d’entre eux ont été complètement rénovés ces quatre dernières années.

Mise à jour des règlements de l’Upap

Outre les échanges bilatéraux, les conventions régissant l’Upap ont également été au cœur du débat durant cette rencontre internationale.  «Les règlements d’exécution  de l’Upap, entre autres, les conditions d’éligibilité du secrétaire général de l’union, la suspension d’un membre de l’Upap, ont été abordés durant la deuxième journée de la rencontre», a enchaîné le DG de la Paoma.

«Bien évidemment, le développement et la réforme du secteur postal en Afrique ont occupé une grande partie des discussions. Cela, à travers les possibilités d’assistance technique, les accords  bilatéraux ou encore le développement des actions positives» a-t-il conclu.

Riana R.

 

News Mada0 partages

MICS : première enquête sociodémographique

Madagascar lance sa première enquête nationale sur la situation sociodémographique des ménages à partir de ce mois d’août jusqu’au mois d’octobre prochain. Il s’agit de l’Enquête par grappes à indicateurs multiples (Multiple Indicator Cluster Survey – MICS), menée sous l’égide du ministère de l’Economie et du plan, réalisée par l’Institut national de la statistique (Instat) et l’Unicef Madagascar, avec le soutien de la Banque mondiale et l’USAID. La cérémonie de lancement s’est tenue, hier, au ministère de l’Economie à Anosy.

MICS, un programme international d’enquêtes standard auprès des ménages, comprend diverses thématiques standards telles que l’éducation, les transferts sociaux, l’accès à l’eau et à l’assainissement, la fécondité, la santé maternelle, néonatale et infantile, la violence domestique, le travail des enfants, la nutrition, … En plus de l’interview classique, les enquêteurs MICS vont mesurer et peser les enfants de moins de 5 ans et prendre un échantillon de l’eau pour en tester la qualité.

La collecte de données va mobiliser 30 équipes de six personnes, soit 180 agents, préalablement formés pendant un mois. Elle concernera près de 21.000 ménages répartis dans les 22 régions de Madagascar.

Arh.

 

News Mada0 partages

Programme Tohivakana : la BMOI récompense les parrains et filleuls

La BMOI a procédé, le 26 juillet dernier, au tirage au sort des premiers gagnants de son programme de parrainage Tohivakana. Il s’agit de récompenser les clients ayant encouragé leurs proches à venir ouvrir un compte à la BMOI. Pour l’occasion, les filleuls ont aussi bénéficié de cadeaux de bienvenue.

A l’issue du dernier tirage,  cinq parrains sur 952 clients, dans tout Madagascar, issus des agences de Mahajanga, Toamasina Augagneur, Antsiranana, Nosy Be et Antsirabe, se sont vu offrir des lots. Les tirages au sort sont semestriels et mettront en jeu des tablettes, des Smartphones, des coffrets et plusieurs autres cadeaux. Les filleuls, quant à eux, obtiendront 3 mois de gratuité sur le Pack Harena ou Vikina et un coffret cadeau.

Par ailleurs, les clients ont surtout rejoint la BMOI pour sa qualité de service, outre les récompenses. Depuis sa création, la banque a été précurseur par rapport à la certification de son service. En 2016, elle a été la première banque malgache à avoir obtenu la nouvelle certification ISO 9001-2015, pour l’ensemble de ses activités bancaires.

R.R.

News Mada0 partages

UPAP: mivoatra ny paositra aty Afrika

 

 Nitatitra ny fivoriambe tsy ara-potoan’ny Fiombonamben’ny paositra aty Afrika (Upap) natao teny amin’ny CCI Ivato (26-27 jolay), omaly ny tale jeneraly (DG)-n’ny Paositra malagasy, niaraka tamin’ny filohan’ny filakevi-pitantanana sy ny ao amin’ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampiroboroboana (MPTDN). Nambaran’ny DG, Rakotomalala Augustin, fa anisan’ny tinapaka ny tolo-dalàna hanavaozana ny fitsipika mifehy ny fampandehanan-draharaha, satria efa ho 30 taona ny teo aloha ary haroso holaniana any amin’ny fivoriambe atao any Addis Abeba Etiopia, amin’ny volana septambra ho avy izao. Ilaina fiovana ny fampanarahana ny toetr’andro mba hifanaraka amin’ny fivoaran’ny teknolojian’ny informatika sy ny fifandraisan-davitra.

Ho an’i Madagasikara, nahafahana nanamafy na fikarohana ny fiaraha-miasa amin’ny firenena afrikanina sasany, iny fivoriambe nokarakaraintsika iny, toy ny miaraka amin’i Egypta, Tonizia, Ouganda, Ghana, Côte d’Ivoire, sns.

Njaka A.

News Mada0 partages

Kitra afrikanina: nosazin’ny Caf i Hamada Nampiandraza

 

Namoaka sazy mampiato ireo mpitsara afrikanina maromaro, tsy hitsara baolina aloha, ny kaonfederasiona afrikanina baolina kitra (Caf). Anisan’ireo tafiditra ao anatin’izany voasazy izany ilay Malagasy, i Hamada Nampiandraza. Voampanga ho nanao kolikoly izy ireo ka nahatonga ny mpitsara mpanatanteraka eo anivon’ny fitsipi-pifehezana handray fanapahan-kevitra. Tsy voafaritra mazava kosa ny antsipiriany na ny endrik’ilay tsolotra sy kolikoly nataony.

Tsy mahazo mikirakira na misahana andraikitra mifandray amin’ny baolina kitra mandritra ny fotoana tsy voafetra, mandra-pahavita ny fanadihadiana ny trangany, i Hamada Nampiandraza. Tsy izy irery fa eo koa ireo mpitsara 13 hafa, avy any Kongo, avy any Benin, avy any Ginea, avy any Ginea Bisao, avy any Ghana, avy any Sénégal ary avy any Liberia.

Ankoatra izay, voaroaka tsy mahazo misahana baolina kitra karakarain’ny kaonfederasiona afrikanina baolina kitra, mandra-pahafatiny, ilay Ganeanina, i David Laryea. Mpiray tanindrazana aminy miisa fito kosa no voasazy, 10 taona tsy afaka miandraikitra baolina kitra, karakarain’ny Caf.

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Fidirana mpiasam-panjakanaZary toerana natokana ho an`ny manan-katao

Tsy afenina intsony fa misy ny kolikoly amin’ny fidirana ao amin’ny ENAM, ENMG, INFA…

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Amboadia mitafy hodi-janak’ondry !

Mirarakopana hatrany ny teny mamy ataon’ny mpanao politika. Samy milaza ho tia tanindrazana ary mampanantena fampandrosoana sy famirapiratan’ny firenena mihitsy ny ankamaroan’ireo ho kandida ho filoha e !

 Tena nilatsahan’ny fanahy masina fa toa lasa manana toetran’Anjely tampoka teo angamba izy mianakavy, fa dia tena milaza ny hanao zavatra avokoa rehefa homen’ny vahoaka fahefana hitantana an’i Madagasikara, hono. Mety ao ihany ilay hevitra sy fomba fisaina hanasoa ny tanindrazana, saingy mahery loatra angamba ny devoly matoa izay tonga teo toa maro no nandiso fanantenana satria iray na roa teo hatreto no tena mba nahitana tara-pahazavana somary lehibe ho an’ny Malagasy ny nitantanany ny firenena, saingy narodana sy nopotehina tao anatin’ny fotoana fohy monja ny fototry ny fampandrosoana efa niainga, ka nampilentika ny anjara masoandron-dRamalagasy mandrak’androany. Tsy fitsarana ivelany fa toa maro ihany no toa amboadia mitafy hodi-janak’ondry amin’ireto kandida. Ny efa namotika sy nandoro ny efa nitsangana ve dia heverina fa mbola afaka ny hanangana amin’izao kanefa fony teo nameno paosy no natao ? Milaza fa tia tanindrazana ireto mpanao polifika, saingy tsy mahay mifandamina sy mifandrindra fa miady sisika noho ny fitiavam-pahefana sy fitiavan-tseza diso tafahoatra. Ny azo antoka aloha dia maro ny manam-bola be tsy fanta-pototra na madio na maloto holaniana amin’ny fifidianana. Raha tia tanindrazana ve tsy tonga dia manasoa vahoaka mivantana amin’ny alalan’ireny e ? Mety ho an’aliny miliara no hihodina eo, saingy handomana tapany handoavan’ny Malagasy erany aloha no tanjona kanefa raha ireo miady saritaka hahazo fahefana ireo no  miezaka manao fifaninanana masina sy madio hanasoavana ny vahoaka sy ny firenena tsy ho toy izao isika. Nofy antoandro izany hatreto !

Toky R 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ho filoham-pirenenaBe no tsy matotra

Hatreto, misy sahady ireo kandida sady tsy ampy vola no tsy ampy olona fa mitsapatsapa fotsiny raha vantanina ny filaza azy.

 

 Manao fanambarana fa hilatsaka ary ny sasany dia aorian’izay vao mitady mpiara-miombon’antoka kanefa dia ny ho tonga filohan’ny repoblika no tanjony. Mety azo leferina ny fihetsika toy izany raha depiote sy ben’ny tanàna fa midika ho tsy fahamatorana sy fanaovana tsinontsinona ny hasin’ny politika eto Madagasikara kosa raha fifidianana filoham-pirenena no hanaovana fomba mikivalavala. 3 volana alohan’ny fifidianana, ao anatin’ny fotoana handraisana dosie, dia efa miseho sahady ny fampizaran-dratsy vahoaka. Ny sasany nanatsoaka dosie, ny hafa malaza ho tsy nahaloa hofana dokambarotra. Talohan’izao aza, nisy mpitarika sendika mihitsy nilaza hilatsaka satria nangatahana. Miankanakana avy eo rehefa hanontaniana izay mba vinany kanefa hitondra mponina mihoatra ny 25 tapitrisa isa anatina velaran-tany maherin’ny 599.000km2 no tanjona.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana fahefam-panjakanaAhiana hiboridana ny HVM

Tsy hita izay fanovana, fampandrosoana, fanatsarana ny fiainam-bahoaka satria nahazo vahana loatra ny tsy fanarahan-dalàna, ny fisian`ny tsimatimanota, ny kolikoly… teto amintsika.

Tsy takona afenina ny tsy fahombiazana. Manginy fotsiny ny tsy fahatanterahan`ny teny nomena. Tsy mahagaga raha nipoitra sy nahazo vahana ho azy tamin`ireny fidinana an-dalambe ireny satria tsy mahavaha    olana ny fitondram-panjakana. Tsy mahalala afa-tsy ny fiarovan-toerana, fampiasana ny fahefam-panjakana ho amin`ny tombontsoan`ny manokana. Tsy mandeha amin`izay izy ny fomba fanaovana politika sy ny antoko politika HVM. Mampatanjaka azy ny fampiasana fahefam-panjakana, olom-panjakana, fitaovam-panjakana… Mifangaro voraka ny maha olom-panjakana sy ny maha olon`antoko. Any am-pitsidiham-paritany ara-panjakana, ohatra, manatevina ny asan`ny antoko. Porofo, efa nahazo fitondrana vao nitsangana, izany hoe tsy manana olom-boafidy fa olom-boavidy. Eo ihany koa ny fandikan-dalàna, fanosihosena ny rariny, fanitsakitsahana ny fahamarinana nataon`ny antoko HVM.  Ny tsy fandriampahalemana, fidangan`ny vidim-piainana, fandrobana tany etsy sy eroa dia avadika ho politika hatrany rehefa tsy hita izay tena vahaolana. Tsy mahagaga, antomotra ny fifidianana ka atao avokoa izay hahatsara endrika ny tena. Io politika seho ivelany io ve no fahombiazana ? Raha ampiharina ny lalàna ary tsy mitanila ny mpiasam-panjakana sy tsy tratry ny teritery ara-politika, dia hiboridana eo ny kandidan’ny HVM zatra nampiasa fahefam-panjakana rehefa mamory olona. Miakina amin`ny fandraisana andraikitra tena mahomby eo amin`ny manampahefana sy ambarataonga eto amin`ny tany sy ny fanjakana ny fifidianana madio.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianSimban`ny mpanolotsainy

Manomboka miharihary ny tsy fisian`ny firaisankinan`ny governemanta Ntsay izay tsy manana afa-tsy enim-bolana hiasana sy hanaovana fifidianana. Tato

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politika mitabatabaLesoka ny eo amin’ny fandresen-dahatra

Rehefa tena zohiana dia efa manomboka leo ny fiverenan-kiran’ireo mpanao politika mitabataba etsy sy eroa ankehitriny ireo vahoaka malagasy.

 

Tsikaritra izany raha mahita ireo famoriam-bahoaka tato ho ato. Misy amin’ireo mpanao politika sasany milaza fa matoa mivoy ny hevitra, toy ny resaka fanorenana ifotony ankehitriny, dia tafita ny hevitra. Ny mpanao politika sasany kosa anefa hita ho mitaraina mihitsy mba ho henoina. Ny eo amin’ny resaka fandresen-dahatra no tena hita ho misy ny lesoka raha ny fanamarihan’ireo mpanara-baovao. Maro ireo mpanao politika sady ratsy laza no tsy ampy tambinteny na ilay antsoin’ny vahiny hoe “charisma”, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenana ifotonySamy manana ny famaritany azy

Tsy mazava hatreto ny famaritana tokana iombonan’ireo mpanao politika mpivoy ny fanorenana ifotony.

Samy manana ny hiheverany azy raha nanontaniana ny mpikambana vitsivitsy ao anatin’ilay Hetsika fanorenana ifotony sy mpanohana ilay hetsi-bahoaka ho an’ny fanovana sy ny fanorenana ifotony mitohy etsy amin’ny Parvis Analakely ankehitriny. Ho an’ny sekretera jeneralin’ny antoko Vahoaka Miray, Gaby Vakiniadiana dia miainga amin’ny ezaka fanovana lalàmpanorenana ka na fomba ahoana na ahoana ahatongavana aminy tsy olana. Na teteza-miampita na hafa dia mety foana. Ny sekretera nasionalin’ny antoko PSD, Bezaza Eliana kosa dia nilaza fa iombonany amin’ny HFI ny hoe ilaina ny fitsinjarana ny harena hatrany ifotony fa tsy iombonako amin’izy ireo kosa ny hoe hajanona ny fifidianana satria malemy mihoatra amin’ny fahavalon’ny fanorenana ifotony ny HFI, hoy izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Berija sy ny SOLUMAHanangana antoko politika

Tsy hafa akory fa ny fivondronan’ireo mpianatra mpikaroka eto Madagasikara na ny SOLUMA ihany no heritreretina havadika antoko politika izay kasaina hanohana kandida ho filoham-pirenena avy hatrany ato ho ato, raha ny fanazavan’ny filohamboninahitr’ity fivondronana ity, Berija Ravelomanantsoa.

 Efa nisy ny fankan-kevitr’ireo mpikambana tany Fianarantsoa mikasika izay, hoy izy, ary amin’io herinandro io koa no kasaina hatao ny eto Antananarivo. Ireo faritra 4 ambiny ihany koa dia efa nisy tompon’andraikitra nampandraketana izany avy. Tsy ireo oniversite ihany akory no hakana hevitra momba izay sy hiheverana izay ho vinan’asan’ny antoko sahady fa hoaisina mpikambana ihany koa na tanora na raiamandreny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Frantsay ao ambadik’i Andry RajoelinaMisy tompondakan’ny afera maloto

Tsaroana tsara ny raharaha fanonganam-panjakana ny taona 2009, izay nalaza fa ny Frantsay no tao ambadika. Io mbola hita taratra amin’ny kandida ho filoha Andry Rajoelina io indray ny vondron’olona avy amin’ity firenen-dehibe ity. Mila

mpitondra manana hazon-damosina fa tsy entina amin’ny sangany sy hatao fitaovana hiaro ny tombontsoan’ny vahiny fotsiny ny fanatanterahana izany. Tsy ny Frantsay rehetra no ratsy ary tsy mitondra mankaiza ny fanenjehana na fanaratsiana azy raha tsy afaka ambany vahohony. Tsy olona tena azo antenaina fa toa olon’ny afera. Araka ny nambaran’ny Gazety Le Parisien, efa voapaingotry ny HATVP (Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique) tany Frantsa noho ny raharaha kolikoly sy afera maloto i David Douillet, iray amin’ireo manampy azy akaiky. I Jean-François Mancel dia nalaza tamin’ny fankasitrahana ny fifanambadian’ny olona mitovy fananahana izay sokajiana ho zava-pady ho an’ny Malagasy na ambara aza fa efa andron’ny fahalalahana izao. Efa ratsiratsy pasipaoro ireo olona sasany ao ambadik’i Andry Rajoelina, saingy izao angamba no tonga amin’ilay fitenenana hoe « izay mitovitovy ihany no tafaraka ». Izany ve no hitondra vahaolana eto Madagasikara ? Ny ambara fa mpandrindra ny vinany IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar) rahateo aza moa dia mbola ilay vazaha Gérard Perceau, tsy mahalala firy akory ny fiainan’ny Malagasy. Sao dia Irika Enti-Mandroba ny firenena ary no tena fanalavana ilay IEM  ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Faniry ErnaivoNanatitra dosie ny « Gisa mainty »

Kandida fahefatra nanatitra ny dosie maha kandida ho filoham-pirenena azy tetsy amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana omaly ny kandida natolotry ny antoko politika ZAnak’i MAdagasikara ( ZAMA) sy ny « Parti travailliste de Madagascar », Faniry Ernaivo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera Mailhol“Tsy misy lalàna milaza fa tsy azo fidiana ny Pastera”

Efatra hatramin’ny omaly ireo kandida tonga nanatitra ny taratasy filatsahan-kofidiana ho filoham-pirenena teny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana eny Ambohidahy.

  Anisan’ireny i pastera Mailhol izay niaraka tamin’ny akanjobe maha mpitandrina azy mihitsy. Nambarany fa ny hahitan’ny mpiarabelona rehetra fa pastera ny tenany no hilatsaka ho filoham-pirenena fa tsy mpanao politika no antony. Nitondrany fanazavana ihany koa ny mikasika ilay feo mandeha fa voararan’ny lalàna  ny filatsahan-kofidian’ny mpitondra fiangonana toa azy na ilay antsoina hoe : laicité de l’état. Nambarany   fa tsy mandrara ny pastera  hirotsaka hofidiana ny laicité. Ilay fanjakana manampy vola ny fiangonana na fiangonana manampy vola ny fanjakana no nambarany fa tsy eken’ny lalàna velona. Toraka izany koa ilay  hoe : ny fiangonana tsy mahazo manao fotoam-pivavahana any amin’ny toeram-panjakana ny fanjakana tsy mahazo mitory teny any am-piangonana. Narahina fanontaniana kely moa ny fanazavana hoe :  rehefa tsy avela hitondra ve ny mpitondra fivavahana dia ny devoly indray  no havela hanjaka ? Notsiahiviny fa foto-kevitra telo lehibe no hijoroan’ny antoko Gideona Fandresena Fahantrana eto Madagasikara izay nanolotra azy. Lohalaharana amin’ireny ny ady amin’ny fahantrana, ny fametrahana  ny tany tan-dalana, ary ny famerenana ny îles éparses izay efa mandeha ny fifanaovan-tsonia mikasika azy io ankehitriny. Tafiditra ao ny tsy fandriampahalemana, hoy hatrany pastera Mailhol, ny ady amin’ny kolikoly, ny fanamboarana ny sandam-bolantsika Malagasy…Mikasika ilay fangatahan’izy ireo ny amin’ny hanaovana fitsapan-kevi-bahoaka momba ny famerenana  ny îles éparses moa dia fantatra fa tsy nahazo valiny avy tamin’ny HCC izy ireo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana fasimainty ao ToliaraRaikitra ny adihevitra ara-tsiantifika sy ara-tsosialy

Lasa olana ny raharaha fitrandrahana fasimainty ao Toliara amin’izao fotoana. Misy zanak’i Toliara nanao fikarohana niaraka tamin’ny Toliara Sands ary nandeha laboratoara iraisam-pirenena tany Montpelier any Frantsa, ka ny zavatra hita tao dia Thorium 232, Uranium 238, Potasium 40, hoy ny depiote Siteny Randrianasoloniaiko.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiaro ny zon’ny mpanjifaHanentana ny olon-tsotra indray

Nisy ny hetsika nokarakarain’ny MCI (Mouvement des Citoyens contre l’Inflation) sy ny RNCD (Réseau National de la Défense des Consommateurs),

 

izay samy mpiaro ny zon’ny mpanjifa, omaly alarobia 8 aogositra tetsy amin’ny toby fiantsonan’ny fiarakodia fasan’ny karana. Maro tamin’ireo vondron’ny mpitatitra moa no niara-nanaiky nanoina ny hetsika hiadiana amin’ny fidangan’ny solika. Aorian’ny fidinana ifotony eny Ambodivona sy Andohatapenaka dia hanentana ny olon-tsotra manana fiara sy moto indray izy ireo. Tsiahivina fa efa nisy mihitsy ny fivoriambe niarahana tamin’ny zotra nasionaly sy rejionaly, ny fiarakaretsaka ary ny mpitondra ireny fiara lehibe na kamio ireny ary efa samy resy lahatra ny amin’ny ady hatao amin’ity fiakaran’ny solika ity izy ireo. Etsy an-daniny, efa nisy fampiantsoana nataon’ny minisitry ny angovo sy ny akoranafo amin’ireto mpiaro ny mpanjifa ireto ary nanambara mazava izy ireo fa hanaiky hifampiresaka sy hitondra ny vahaolana avy any aminy. Nanizingizina hatrany anefa ny minisitra tamin’ny fanambarana nataony fa tsy maintsy arahina ny vidy mangarahara (verité de prix) amin’ny solika ary tsy manam-bola andoavana ny elanelan’ny sarany tena izy sy ny eny amin’ny mpandraharaha ny fanjakana. Handrasana ny tohin’ity olana miantraika tanteraka amin’ny aty vilanin’ny Malagasy ity satria iaraha-mahalala fa rehefa miakatra ny solika dia miteraka fidanganan’ny vidim-piainana amin’ny ankapobeny mihitsy.

Tsirinasolo

    

Tia Tanindranaza0 partages

ZAZA 14 TAONA NAOLAN-DRAIKELINYTsy namelany raha tsy bevohoka, tany Brickaville no tratra ilay Rangahy

Zazavavy kely iray vao 14 taona monja no naolan’ny raikeliny tao Andraisoro, Boriborintany fahadimy, ka nitondra vohoka efa ho dimy volana.

  Raha ny fanazavan’ny lehiben’ny voamieran’ny fandriampahalemana ao an-toerana  dia efa tamin’ny volana febroary no nokitikitihan’io raikeliny io ity zazavavy ity. Tsy naharitra ilay zaza dia nanaiky ihany, ka nitondra vohoka. Nanomboka nangotraka ny toe-draharaha tao an-tokantranon’izy ireo ka lasa nitsoaka ilay rangahy. Nilaza ny marina tamin-dreniny sy ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny fokontany misy azy mantsy ilay zazavavy, ka ireto farany, niaraka tamin’ny mpitandro ny filaminana, no nanao ny fikarohana an’ilay raikely nahavanon-doza. Tany Brickaville vao tratra ity farany ka nentina avy hatrany teo anivon’ny polisy misahana ny zaza tsy ampy taona. Fotoana fohy taorian’izay dia niakatra fampanoavana ny lehilahy ary efa mamita ny saziny eny amin’ny fonjaben’Antanimora ankehitriny.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadihadiana atao amin’ny renim-pianakavianaHiantraika amin’ny fanapahan-kevitra ara-toekarena

Omaly alarobia 8 aogositra no nampahafantarina tetsy amin’ny minisiteran’ny toekarena sy ny teti-pivoarana ny fisian’ny fanadihadiana nasionaly voalohany atao amin’ny renim-pianakaviana anatin’ny tokantrano miisa 21 000 eto Madagasikara.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitalim-panjakanaMila 200 000 Ar farafahakeliny

Mampitaraina fatratra ny olon-drehetra ny fitsaboan-tena eny anivon’ny hopitaly ankehitriny, indrindra raha tojo aretina sy tratry ny loza tampoka.

 

 Raha ny fanadihadiana natao tamina raim-pianakaviana iray tratry ny lozam-pifamoivoizana nentina tetsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha dia nahatratra 2 hetsy Ar ny vola laniny tapak’andro mahery monja. Tao ny fitarafana tsy maintsy natao tamin’ilay tanany voalaza fa tapaka, ny fanjairana ny vaky tamin’ny handriny, ny vidim-panafody, ny seraoma tsy maintsy napetaka taminy. Fa betsaka lavitra noho izany ny vola lanin’ireo mpiteraka eny anivon’ny hopitalim-panjakana, antony mahatonga ny sasany hisafidy avy hatrany ny hopitaly tsy miankina. Nahatratra 1 tapitrisa Ar mantsy ny vola lanina renim-pianakaviana iray nijoro vavolombelona niteraka teny Atsimondrano teny ka nodidiana. 2 hetsy Ar no vidim-panafody nalaina taminy, 1 hetsy Ar kosa ny hofan’ny trano fandidiana. Manginy fotsiny ny hofan-trano izay manomboka amin’ny 10.000 Ar ka hatramin’ny 30.000 Ar isan’andro miankina amin’ny sokajiny, ny vola nomena ilay anésthesiste, ny dokotera mpandidy eny hatramin’ny mpamafa trano … Maty raha vao tsy manam-bola ka miditra hopitaly, hoy ny ankamaroan’ny olona nanaovana fanadihadiana ka anaovana antso avo amin’ny fitondram-panjakana. Amin’ny ankapobeny anefa dia ny fitsaboan-tena raha tojo tsy fahasalamana, ny sakafo hanina ary ny asa no tena maha olona ny olona iray.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiadina CEPE ao AnkazobeMety tsy hahazo taratasy fiantsoana ny sasany

Miaina ao anaty tebiteby tanteraka ny ankamaroan’ireo ray aman-drenin’ny mpianatra any amin’ny fari-piadidiam-pampianarana Ankazobe amin’izao fotoana.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana an-drenivohitraMitabataba ny Taksibe, tsy re feo ny “Taxi ville”

Nangina tanteraka toy ireny tsy nisy na inona na inona ireny ny eo anivon’ny tontolon’ny fiarakaretsaka na “taxi ville” eto Antananarivo ankehitriny.

 

 Niravona ve ny disadisa nampisavorovoro tamin’ny taon-dasa, indrindra, ny teo amin’ny fikambanan’izy ireo na ny FTAR sy ilay orinasa mpamokatra lanterina “Publimotion” sa nisy fifanarahana manokana tao? Efa foana ve ireo Fiarakaretsaka tsy ara-dalàna sa ahoana? Hatreto aloha dia mbola tsy nisy tomponandraikitra nanazava izany fa raha ny zava-tsikaritr’ireo mpanjifa dia mbola misy ihany ireo fiarakaretsaka izay tsy mahafapo azy ireo ny kalitaony. Etsy ankilany kosa dia hiaraha-mahalala fa miara-mitaky ny fampidinana ny vidin-tsolika amin-dry zareo mpiaro ny zon’ny mpanjifa sy ny hetsiky ny olom-pirenena leo vidim-piainana miakatra ireo taxibe eto an-drenivohitra na UCTU.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

PSG

Noraisin’ny ekipan’ny PSG tamin’ny fomba niavaka sy tsy nampoizina ary nanetriketrika ireo Frantsay 3 mirahalahy tompondaka eran-tany milalao ao aminy,

Alphonse Areola, Presnel Kimpembe ary Kylian Mbappé, tamin’ny fiverenan’ny ekipa namonjy fanazarantena tany Camp des Loges. Fresques, places de parking... tamin’ity herinandro ity.

 

KEPA  ARRIZABALAGA

Nambaran’ny ekipan’ny Athletic Bilbao omaly alarobia 08 aogositra fa eken’izy ireo ny hamotsotra an’ilay mpiandry harato Espaniola 23 taona milalao ao aminy, amin’ny sandany 80 tapitrisa euros “320 lavitrisa ar”. Izy izany ankehitriny no mpiandry harato lafo vidy indrindra teo amin’ny tantaran’ny baolina kitra eran-tany. Na dia tsy nambaran’ny Athletic Bilbao aza ny ekipa nividy an’ity mpiandry harato ity dia fantatra tamin’ny serasera nandeha fa ny ekipan’i Chelsea izany.

 

USAIN BOLT

Fantatra fa hiatrika fanazarantena mandritra ny fotoana tsy voafetra hiaraka amin’ny ekipa mpilalao baolina kitra  Aostraliana Central Coast Mariners  ilay kintan’ny hazakazaka 100 m eran-tany, Usain Bolt. Mbola baraingo kosa aloha ny hoe : tena hiakatra kianja hilalao tokoa ve izy amin’izany ? Ny hilalao ao amin’ny klioba nandrian’ny fony dia i Manchester United anefa no tena mba niriany.

Tia Tanindranaza0 partages

« Le Roi Lion Sécurité »Tapa-kevitra hiady amin’ny tsy fandriampahalemana

Mitsangana ara-panjakana rehefa nahazo fankatoavana tamin’ny « Préfet de police Antananarivo » ny Sté Le Roi Lion Sécurité tarihan’ny filohany Mamihafatra.

Tia Tanindranaza0 partages

Ivon’ny faha-70 taonan’ny FIHEZAMAHomarihina amin’ny Festival ny 10 aogositra izao

Feno 70 taona katroka amin’ity 2018 ity ny FIHEZAMA “FItaizana ny HErin’ny ZAtovo Malagasy” izay manana tanjona fitaizana ny tanora Malagasy ara-batana sy ara-panahy ao anatin’ny fampiharana izany ao anatin’ny kolontsaina sy fanatanjahantena.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Scooter - Tompondakan’i Madagasikara Eny amin’ny CCI Ivato ny andiany faha-4

Hotontosaina ny alahady 12 aogositra 2018 izao eny amin’ny CCI Ivato ny dingana faha-4 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 taranja Fifaninanana hazakazaka Scooter.

 

 Mazava loatra fa ny FMaM « Federation Moto auto Malagasy » tarihan’ny filohany, Razafindrakotohasina Dadou, no tompo-marika amin’ny fanatanterahana an’izany fiadiana ny ho tompondaka izany saingy anjaran’ny klioba 3D Racing Scoot tarihan-dRazafindrakoto Dyrnès filohany sady « commission Scooter FMaM » kosa no mikarakara an’ity fifaninanana hotanterahina eny amin’ny CCI Ivato ity izay ahitana ny andiany faha-4 amin’ny « Championnat » sy ny « Open toutes catégories ». Mpandray anjara miisa 80 ahitana ny avy any Mahajanga, Toamasina, Manakara ary Toliara no handrasana, hoy i Dyrnès Tom.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Asan’ny mpitondra nifanesyNy fiadanam-bahoaka no aoka hifampitsarana

Tsy azo lavina fa samy nanangana fotodrafitrasa avokoa ny fitondranana nifandimby teto. Manomboka tanisaina sy hireharehana any anaty fampielazan-kevitra izany. Tsy izay anefa no hitarafana ny fampandrosoana fa ny fivoaran’ny fiainan’ny Malagasy no maridrefy lehibe indrindra hamantarana na nandroso na nihemotra ny firenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoriana ara-potoanan’ny CUAMaro ireo zavatra voadinika ho amin’ny fampandrosoana

Nifarana omaly 8 aogositra ny fivoriana ara-potoana voalohan’ny Filankevitry ny tanànan’Antananarivo, izay natao nandritra ny 10 andro, notarihan’ny filohan’ny mpanolotsaina monisipaly kolonely Faustin Andriambahoaka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra MalagasyHifampizara traikefa amin’ny firenena maro

Nampahafantarina omaly alarobia 8 aogositra tetsy amin’ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampivoarana ny haitao ara-kajy mirindra (MPTDN) tetsy Antaninarenina ny fisian’ny ilay vokatra vaovao fandefasam-bola sy fandraisam-bola avy any ivelany.

 

 Nanambara ny tale jeneralin’ny Paositra, Andriamatoa  Rakotomalala Augustin fa hisy ihany koa ny fifanarahana sy ny fifanakalozana traikefa amin’ireo firenena hafa tahaka an’i Tonizia sy i Côte d’ivoire ary Oganda izay hanatsarana hatrany ny kalitao sy ny vokatry ny paositra Malagasy atolotra ho an’ny mpanjifa. Mbola nanantitrantitra ny tombontsoa azo amin’ny fiombonamben’ny paositra aty Afrika (Upap) tahaka ny fanampiana ara-teknika sy ny fanaraha-maso ireo tolotra vaovao ny tale jeneraly. Ankoatra izay, hitombo ny tsena hosahanin’ny paositra Malagasy, indrindra amin’ny sehatra iraisam-pirenena  noho izy hiditra amin’ny varotra elektronika (e commerce). Fa Mahakasika ny tolotra fandefasam-bola avy eto mankany ivelany kosa dia nitanisa ny tombontsoa azon’ny mpanjifa ny paositra Malagasy toy ny fihenan’ny vola aloa ho antsasany amin’ny fandefasana ny vola (virement international). Eo ihany koa ny tombony amin’ny taham-bola (taux de change) satria dia tena manakaiky ny an’ny banky foibe ny an’ny paositra ka hiteraka tombony amin’ny mpanjifa rehefa mandefa vola any ivelany izy ireo.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ho filoham-pirenena Malagasy 2018Vonona i Dada sy ny mpifidy azy

Vonona amin’ny fiatrehana ny fididianana ho filoham-pirenena Malagasy hotanterahina amin’ny 7 novambra 2018 izao i Dada “Marc Ravalomanana” sy ny mpifidy azy, hoy Rakotomamonjy Philippe filohan’ny Distim Boriborintany Voalohany eto Antananarivo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fotodrafitrasan’ny HAT sy ny HVMPotika am-pitoerana tsy misy mampiasa

Reharehan’ny mpitondra ny fananganana fotodrafitrasa, saingy toy ny vola nariam-potsiny ihany ireny indraindray raha jerena amin’ny zava-misy sasany eto amintsika. Potika tanteraka amin’izao fotoana ny hopitaly manara-penitra ao Manakara, izay tamin’ny andron’ny tetezamita. Tsy nisy mpitsabo, tsy nisy fitaovana,…

 

hany ka na ny tafo sy zavatra maro samihafa aza efa nisy nitaona sy nandroba tsikelikely, kanefa dia nireharehana fatratra fa hoe nahavita. Tsy mety miditra ao amin’ilay tsena vaovao namboarin’ny orinasa Ambatovy ao Moramanga notokanan-dRajaonarimampianina ny 23 novambara 2017 ny mpivarotra hatramin’izao, fa dia mipetra-potsiny. Asa na amin’ny propagandy vao hisy hotambazana hiditra ao hanaovana sehoseho ivelany. Torak’izany ihany koa ny tsena vaovao any Ambositra. Ny olona ve no efa tsy manaiky lamina intsony sa ny mpitondra no tsy mahay mitantana sy tsy eken’ny vahoaka teny ? Samy marina avokoa ireo satria toa efa manao izay saim-patany Ramalagasy ka tsy manaja lamina intsony, ary efa tsy ekeny sy tsy inoany teny intsony ny mpitondra. Azo adika ho vokatry ny sehoseho ivelany fotsiny ataon’ny mpitantana ihany koa, ka tsy ny tena ny famahana ny olam-bahoaka no laharam-pahamehana fa ny fametrahana zavatra iray ho tandindony, hany ka toa vola very maina ihany.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Recadrage et toilettage obligatoires

Déjanté ! A peine quatre ans de service, le régime HVM désaxe. Tel un véhicule déjanté, les roues gondolent. Le parallélisme affecté, la direction ne roule plus droit. A tout cela s'ajoute la souillure. Le Premier ministre de consensus, Ntsay Christian, mandaté d'une mission spéciale et conscient de la nécessité impérieuse de tout remettre en ordre, décide de procéder à un recadrage et à un toilettage de l'Administration publique. C'est une obligation de service à laquelle il assume entièrement la responsabilité. Le pays ne peut plus continuer ainsi !

Après avoir mis un point d'orgue sur la nécessité de stopper nette la gabegie, notamment à l'usage abusif des véhicules administratifs en instaurant les plaques rouges, le PM s'attaque maintenant au recadrage de la neutralité de l'Administration. Dans un communiqué de presse de la Primature, en date du 8 août 2018, Ntsay Christian voulait rétablir l'ordre dans l'exercice des fonctions des responsables à tous les niveaux de l'Administration publique. Il exige la rigueur, sans exception, sur le respect des textes de lois en vigueur et l'égalité de chance de tous devant la loi. Aucune partialité n'est permise ni autorisée. Sur ce, le PM n'invente en rien. Il n'a fait que rafraîchir les mémoires : l'Art. 39 de la Constitution stipule que « l'Etat garantit la neutralité de l'Administration, des Forces armées, de la Justice, de la Police et de l'éducation ». A l'approche du grand rendez-vous national du 7 novembre, il est d'une importance capitale que le chef du Gouvernement remet la pendule à l'heure. Soulignons qu'il n'est pas à sa première démarche de mise à jour. Il a déjà convoqué tous les chefs de Districts, premiers responsables sur terrains, de l'Administration territoriale, à la Coupole (Patte d'éléphant) sise à Anosy, et cela, pour le besoin de les mettre en… rang. L'objectif étant d'aboutir à une élection libre, transparente et acceptée de tous, la seule garantie d'une stabilité durable. Bien entendu, les caciques du HVM, en premier lieu le Chef de l'Etat, grincent les dents. Trop enracinés dans les pratiques obsolètes d'une Administration esclave, prête à satisfaire tous les caprices des tenants du pouvoir, les barons aux cravates bleues s'indignent. Pas plus tard que le vendredi 17 juillet, au Carlton, quand Rivo Rakotovao devait annoncer sa démission à la tête du parti, tous les chefs de Région, ou presque, assistaient à la réunion.Naturellement, les « bleus » rejettent les mesures de recadrage prises par Mahazoarivo. Ils osent même accuser Ntsay Christian de violer ce principe sacro-saint de la neutralité de l'Administration. Des propos totalement irresponsables voire des délires de fous aliénés (« rediredin'adala ») !Mahazoarivo, dans ce communiqué, rappelait aussi l'Art. 10 de la Constitution qui précise, en toute clarté, la nécessité pour les responsables étatiques à tous les niveaux de respecter « la liberté d'opinion, d'expression, de communication… ». De même, le respect de l'égalité de tous devant la loi. Un enjeu primordial pour un Etat qui se réclame l'étiquette d'un « Etat de droit ». Toilettage, l'autre paire de manche qui attend le PM. Le régime HVM est souillé jusqu'à la moelle. La corruption figure en tête de liste de la souillure et qui nécessite un curage en profondeur ou un lavement général.Du courage monsieur le PM !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Transport urbain et suburbain - Ticket de bus à 700 ariary vers la fin du mois

Aucune résolution prise. La rencontre entre le ministre de l'Energie et des Hydrocarbures, les représentants du ministère des Finances et du Budget, l'Office malgache des hydrocarbures avec les représentants des transporteurs ainsi que des consommateurs  n'a rien donné. Il a été clairement avancé par les entités ministérielles présentes que la vérité de prix doit être appliquée. Ce qui fait que la baisse du prix des carburants demeure irréalisable. Compte tenu de cette situation, les transporteurs vont tirer la sonnette d'alarme et apposeront leur propre vérité de prix indique Lova Randrianantoandro, président de l'Union des coopératives de transport urbain.

« Vers la fin du mois, si la situation ne s'arrange pas, les transporteurs vont arrêter leur travail dans la ville d'Antananarivo et ses périphéries. Il s'agit d'un mouvement d'alerte  pour les usagers  pour leur prévenir de la hausse du tarif. Le frais des transports en commun sera fixé à 700 ariary », déclare Lova Randrianantoandro de l'UCTU. Toutefois, les responsables hiérarchiques appartenant au pouvoir actuel leur ont promis de remettre cette affaire dans la main du chef du Gouvernement.« Aucune volonté politique du régime », dixit le MCILe Gouvernement s'est mis à se défendre affirme le Mouvement des citoyens contre l'inflation (MCI). Selon Razafindralambo Lalaina, président du MCI, la rencontre a été une occasion pour le ministère de l'Energie et des Hydrocarbures d'apporter des explications sur les structures des prix des produits pétroliers et la distribution pétrolière en général et non un échange comme il prétendait. « Que des contenus généralisés au programme », poursuit-il. Ainsi, le MCI réaffirme les solutions à long terme et à court terme qui ont été proposées le mois de juillet dernier. De ce fait, la manifestation se poursuit. Les membres du MCI avec le Réseau national pour la défense des consommateurs (RNDC)   maintiennent la grande marche partant de la gare routière Andohatapenaka et se terminera devant la maison de verre à Ankorondrano par un sit-in programmé se tenir ce jour.Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Ankadindramamy - Un jeune homme et un policier tués dans un braquage

Les habitants du Fokontany d’Ankadindramamy ont été secoués par la détonation des armes à feu en début de soirée du mercredi. C’était vers 18 heures quand une famille de grossiste en tissu a été attaquée par des bandits armés et non cagoulés. Le braquage s’est soldé par la mort d’un jeune homme qui n’est autre que le fils du commerçant attaqué  et d’un policier qui officie en tant que garde rapprochée de la famille. Une somme importante, 100 millions d’ariary selon des informations non recoupées, a été dérobée durant l’attaque qui a fait également deux blessés.

La famille commerçante allait rentrer dans son domicile quand soudain, 6 hommes armés se sont faufilés dans le portail toujours entrouvert après que la voiture des victimes ait franchi l’entrée. Bien renseignés, les bandits  se sont rués sur le policier et  ont usé leurs armes à feu en abattant sans sommation ce dernier. Ils ont ensuite raflé le sac plein d’argent se trouvant dans la voiture après avoir tiré également sur le chauffeur et  le gardien venu prêter main forte à ses employeurs. Devant les armes des bandits et leur audace, le fils du commerçant s’est mis à genoux devant eux en les suppliant de prendre tout ce qu’ils veulent. En guise de réponse, il a reçu trois balles dans le corps dont une l’a touché mortellement. Loin de se satisfaire de cette sale besogne, les brigands ont voulu également la peau du commerçant mais celui-ci a pu tout de même s’enfuir.L’opération terminée, les six hommes armés ont quitté les lieux et se sont évaporés dans la nature en empruntant les ruelles innombrables dans cette localité.F. R.

La Vérité0 partages

RNM et TVM - Les employés résistent à la pression

Les hauts responsables au niveau de l'Office de la radio et télévision de Madagascar (ORTM) ont tenu une réunion récemment. Une réunion au cours de laquelle il a été décidé que les chaînes publiques (Televiziona malagasy et radio nasionaly malagasy) respecteront le principe d'impartialité. Ces hauts dirigeants au sein de l'ORTM ont décidé que dorénavant tous les candidats aux élections seront traités sur le même pied d'égalité.  L'objectif est visiblement que les électeurs puissent voter en totale connaissance de cause, et de fait, d'arriver à des élections apaisées, transparentes et acceptées par tous. Relayer dans les éditions du journal les évènements politiques liés aux élections ou encore concevoir des émissions spéciales dédiées aux candidats seront dorénavant possibles pour les journalistes de la TVM et de la RNM. 

Par la même occasion, ces cadres tiennent tête au ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Riana Andriamandavy VII. Depuis l'arrivée de ce nouveau ministre, le respect des règles de neutralité politique qui s'imposent au service public de la radio et de la télévision payé par l'ensemble des contribuables semble avoir disparu. A l'occasion des journaux à la RNM et la TVM sur l'élection présidentielle, le service public a ouvertement pris position, en faveur du possible candidat du pouvoir et contre les autres candidats.  Ce qui a particulièrement choqué les très nombreux citoyens contribuables qui envisagent de voter pour les autres candidats. Les exemples ne manquent pas. Pour ne citer que le récent boycott de l'annonce de la candidature d'Andry Rajoelina à la présidentielle par le TVM et la RNM. Nous en reparlerons.La Rédaction

La Vérité0 partages

Pety Rakotoniaina - Un dénonciateur traînant des casseroles !

Au nom du mouvement « Hetsika ho an'ny fanarenana ifotony » (HFI), il avait déposé une requête auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) en vue d'une plainte contre l'ancien président de la Transition, Andry Rajoelina qu'il accuse de tous les torts. Il, c'est le leader du parti « Tambatra », Pety Rakotoniaina, ancien maire de Fianarantsoa qui traîne pourtant derrière lui de nombreuses casseroles si l'on ne citait que l'affaire de détournement de fonds au moment de son mandat en tant que premier magistrat de la ville de Fianarantsoa en 2006. Son successeur à la tête de la Commune urbaine de Fianarantsoa (CUF) a déposé une plainte pour détournement d'une somme de 60 millions d'ariary portant sur la location d'un terrain appartenant à la Municipalité en 2008. Une affaire scandaleuse avec plusieurs preuves à l'appui qui sont en notre possession.

Tout commence lorsque la CUF qui fut dirigée à l'époque par Pety Rakotoniaina conclut un contrat de bail emphytéotique avec la société de distribution pétrolière Jovenna. Le contrat portait sur la location à hauteur de 60 millions d'ariary d'un terrain sur lequel devait s'implanter la société pétrolière. La Commune n'a pourtant jamais pu profiter de ladite somme.Aucun versement Le 14 décembre 2006, le maire de la Commune a adressé une lettre au directeur général de la société de distribution pétrolière Jovenna dont l'objet est la demande d'annulation et de délivrance d'un nouveau chèque. D'après ladite lettre (voir fac similé 1), l'argent venant du chèque remis entre les mains de l'ancien maire n'a pas été versé dans les caisses de la Commune. Le successeur de Pety Rakotoniaina avait alors sollicité l'annulation du chèque et l'octroi d'un nouveau chèque par la compagnie pétrolière, mais en vain. En réponse au courrier du maire, le directeur général de la société a clairement assuré que le paiement a été fait le 9 octobre 2006 (voir fac similé 2) et confirmé dans une autre lettre que « un paiement par chèque de la Banque BOA a été remis à la Commune urbaine de Fianarantsoa en règlement du loyer. Un reçu a été émis par la CUF pour justifier ce règlement. Nos recherches ont démontré que le chèque non endossable remis à la CUF a été payé par la banque ». Seul le maire avait pu disposer du pouvoir nécessaire pour « empocher » de l'argent venant d'un chèque non endossable au nom de la Commune. Puisque l'argent n'a pas été versé dans les caisses de la Commune, il est clair que le chèque a donc été miraculeusement endossé. D'ailleurs, dans la plainte de la Commune, il est explicitement cité que « après une confrontation au rapport de la société Jovenna (…) il a été prouvé que la somme de 60 millions d'ariary est entre les mains de Pety Rakotoniaina et non à la Trésorerie générale de Fianarantsoa ». Usurpation Dans une autre lettre adressée au Directeur général de la « Bank of Africa » (BOA), le nouveau maire de la CUF assure que « (…) il s'est avéré que le chèque libellé au nom de la Commune a été payé à une autre personne qui n'a pas la qualité requise pour toucher ou encaisser ledit chèque (…) D'une part, ce chèque est non endossable et d'autre part, au niveau de la Commune urbaine de Fianarantsoa, tout recette doit être versée auprès de la régie de recette de la Commune ». A la lumière de l'enquête de la Commune, il s'est avéré que le chèque a été remis à Pety Rakotoniaina qui l'a touché directement auprès de la BOA Manakara en faisant fi des règles régissant les collectivités territoriales décentralisées.Outre le détournement de fonds donc, l'usurpation de fonction de comptable est également reprochée à l'ancien maire de Fianarantsoa. Une affaire scandaleuse parmi tant d'autres qui fait de lui la personne la plus mal placée pour parler de mauvaise gouvernance.A cette infraction s'ajoutent deux autres affaires où l'ex-numéro un de la ville de Fianarantsoa est cité comme complice concernant la vente de tickets de bus et des locations de pavillons. De quoi remettre sérieusement en question la crédibilité et l'intégrité même de cet homme politique !Recueillis par la Rédaction

La Vérité0 partages

Lalatiana Rakotondrazafy encense Mialy Rajoelina

« Derrière un grand homme se cache une grande femme ». Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, présidente nationale du parti politique Freedom, a  pris en considération la présence de Mialy Rajoelina à côté de son époux pour expliquer le choix de soutenir ce dernier à la prochaine élection présidentielle.

« C’est mieux et préférable que la Première dame soit  cultivée et non avide de pouvoir. Je la connais très bien, ce n’est pas elle qui va faire ombre à son mari et empiétera sa plate bande. Ce n’est pas Mialy Rajoelina qui va détourner une ligne commerciale pour ses caprices encore moins de s’empêtrer dans des affaires louches et de s’enrichir personnellement  sur le dos des contribuables à travers ses  ami(e)s.  Elle n’a pas également la culture du népotisme pour faire placer ses proches dans les ambassades et intervenir pour qu’untel soit reçu à un concours administratif. Simple, Mialy Rajoelina ne va pas certainement porter un habit à des millions d’ariary pour une réception d’une demi-journée. Comme la Première dame est le premier conseiller de son mari, une pratique courante sous d’autres cieux, elle devrait être dotée de sagesse. Mialy Rajoelina possède tous ces atouts et remplit amplement les critères d’une Première dame », énumère la présidente du Freedom. Sans ces valeurs, l’épouse du Président de la République participera inéluctablement à la destruction du pays,  conclut Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo.P.A.R.

La Vérité0 partages

Gestion foncière - Valoriser les certificats fonciers auprès des institutions

Méconnaissance. La valeur des certificats fonciers reste toujours méconnue du grand public. Dans cet esprit, la Direction générale des services fonciers a organisé un atelier, dans les locaux du Fonds de développement local (FDL) à Anosy, afin de sensibiliser les institutions de microfinances sur la valeur juridique détenue par ces papiers administratifs. Effectivement, jusqu'à ce jour, les paysans ont du mal à obtenir une hypothèque auprès de ces institutions avec ce type de document. « Quand il est question de propriété foncière, nous disons toujours que tel terrain est titré ou encore borné. Mais le certificat foncier n'est pas vraiment populaire. De ce fait, par méconnaissance, les propriétaires mais également les différents responsables hésitent à accorder de la validité à ce papier administratif », a déclaré Hasimpirenana Rasolomampionona, directeur général des services fonciers.

Pourtant, la valeur administrative du certificat se place au même rang que celle du titre foncier même s'ils sont relativement différents. « Les personnes possédant un certificat foncier ont donc plein droit sur leur terrain », a souligné le directeur général des services fonciers, rattaché au ministère de l'Aménagement du territoire et des Services fonciers. Des réticencesActuellement, le ministère de l'Aménagement du territoire et des Services fonciers multiplie les sensibilisations pour permettre au plus grand nombre de personnes de connaître l'importance du certificat foncier. « Il est nécessaire d'intégrer le certificat foncier dans l'esprit et dans le quotidien des gens  pour éviter les réticences. Ainsi, ce document pourra avoir l'importance qui lui est due au sein de la société au même rang que le titre foncier, d'où l'intérêt des différentes sensibilisations comme celle-ci », a affirmé Hasimpirenana Rasolomampionona. En plus, le certificat foncier est plus facile à obtenir autant en matière de procédures administratives que de dépenses. Outre la promotion, la direction générale des Services financiers veut aussi renforcer cette valeur en modifiant les lois. D'après le directeur général des services fonciers, « dans les présentes lois, il est mentionné qu'un certificat foncier est valable jusqu'à preuve du contraire. Et ce sont ces lignes que nous voulons retirer pour ne plus semer le doute auprès des propriétaires ». Le projet de loi a déjà été soumis à l'Assemblée nationale. Il ne reste plus qu'à rassembler les votes et les propriétaires pourront bénéficier pleinement des avantages du certificat foncier.   Rova R.

La Vérité0 partages

Présidentielle 2018 - Freedom à fond pour Rajoelina

Le parti Freedom a annoncé hier « soutenir » la candidature d’Andry Rajoelina, à la présidentielle de 2018 « Après réunion et brainstorming du bureau national, durant un temps restreint, des décisions importantes ont été prises, dont la première est de soutenir la candidature d’Andry Rajoelina à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain ». L’annonce a été faite hier par la présidente nationale du parti Freedom au PK0 Madarail à Antanimena. Et ce, devant un parterre composé entre autres des représentants du parti des quatre coins de la Grande-île qui n’ont cessé  d’applaudir la présidente du Freedom durant son discours. D’emblée, Lalatiana Rakotondrazafy d’indiquer qu’il serait inacceptable que le régime Rajaonarimampianina, lequel a mis le pays à genoux, revienne au pouvoir pour les cinq prochaines années. 

Rappelant par la suite que le Freedom avait  lancé au mois de 5 avril 2017 un appel pour la présentation d’un candidat unique à l’élection présidentielle par les partis d’opposition, Lalatiana Rakotondrazafy affirme ainsi qu’Andry Rajoelina est aujourd’hui le mieux préparé sur tous les plans.  En outre, « le candidat Andry Rajoelina est le seul qui a une vision claire jusqu’ici et qui prône le débat des idées et non plus des personnes », rappelle la chroniqueuse politique et journaliste, expliquant le choix du soutien de cette candidature, parmi tant d’autres. « Rajoelina possède aussi un avantage, celui d’être conscient des nombreuses erreurs durant la Transition. Des erreurs que Rajoelina s’est engagé publiquement à corriger » affirme Lalatiana Rakotondrazafy, qui ne manque pas de remarquer également qu’Andry Rajoelina a mûri.  De fait, dit-elle, le Freedom fera tout ce qui lui est possible pour faire élire l’ancien président de la Transition et se dit prêt à défendre le choix du peuple, le cas échéant.Pas de chèque en blanc    Le parti à la bannière rouge et blanche a toutefois affirmé que ce soutien à Andry Rajoelina n’était pas un chèque en blanc. Lalatiana Rakotondrazafy a énoncé quelques conditions : « que les fautes et les erreurs perceptibles durant la Transition devront être prises en leçon pour rectifier la gouvernance future », ensuite « que la priorité devra être faite à la recherche du bien du pays et de la population, et de fait, toutes les décisions prises  doivent aller dans le sens de la recherche de l’intérêt de la majorité. Il faut arrêter les discours stériles et les promesses vides » puis «  que Andry Rajoelina devra être un candidat qui saura écouter la population, les partenaires, et les forces qui le soutiennent (…) qui saura tenir ses engagements ». Sur ce dernier point d’ailleurs, le parti Freedom affirme qu’il se dressera en tant que balise et se fera un devoir de rappeler à Andry Rajoelina ses engagements le cas échéant. Et ce, d’autant que l’ancien président de la Transition a déclaré publiquement faire un contrat social avec ces électeurs, indique Lalatiana Rakotondrazafy.  Andry Rajoelina devrait également se séparer de certains de ses collaborateurs qui ont plombé son action durant la transition et d’injecter du sang neuf dans son entourage. Le Freedom appelle Rajoelina à s’entourer de « personnes qui ont les compétences, les capacités et les expériences nécessaires ».  « Ce n’est plus le temps du copinage (…) Dans le gouffre, Madagascar n’a plus le luxe de se revivre ces expériences », affirme Lalatiana Rakotondrazafy. «  Des personnes intègres, incorruptibles et patriotes » sont les critères cités par le Freedom pour être nommées par Andry Rajoelina, quand il sera élu, aux postes de Premier ministre, de membres du Gouvernement ou encore aux postes au niveau de la Présidence. L’ancien président de la Transition Andry Rajoelina avait pour rappel annoncé sa candidature à l’élection présidentielle le premier août dernier. Une annonce précédée par le dépôt de son dossier de candidature auprès de la Haute Cour constitutionnelle.Recueillis par Lalaina A.

Midi Madagasikara0 partages

Doubl’e’nn et Buddha el Taga : Les frères d’art du Rap Gasy sur la même scène

Doubl’e’nn et Buddha el Taga sur la même longueur  d’onde.

Parrain du rap gasy l’un comme l’autre, Doubl’e’nn et Buddha el Taga le sont ! Le temps d’une soirée, place à ces deux grosses pointures du milieu au Fillin Antsakaviro

Que du lourd ! C’est le moins que l’on puisse dire de l’affiche mettant deux stars du rap gasy en fin de semaine. Faisant incontestablement partie des précurseurs de rap gasy, Doubl’enn et Buddha el Taga  semblent  être proches du public comme jamais. Vendredi encore, les deux antagonistes retrouveront les inconditionnels au Fillin Antsakaviro.

Bogocentrisme. Issus de deux clans, Bogota et Tangala mainty, ils ont déjà baigné dans le monde du rap depuis une vingtaine d’années. Anticonformiste, Doubl’e’nn aime surtout partager, l’une des raisons pour lesquelles on le voit en featuring avec une pléiade d’artistes. Des rappeurs old school et la jeune génération, on le voit toujours auprès de ceux avec qui, il partage cette même passion. Alchimiste, le positivisme qui émane du « bogocentrisme » influence les inconditionnels à, non seulement, avoir une estime de soi mais aussi à adopter une façon de penser optimiste. Au fil du temps, il a gagné le cœur des amateurs de rap gasy, qui rajeunit et gagne trois générations. Ouvert sur tous les plans, le rappeur a commencé dans le clan bogota « Bonetra goavan’ny tany » ou les « grands bonnets du monde » en 1996.En 2001, il s’émancipe et entame une carrière solo en sortant son « procès-verbal » qui a marqué définitivement sa place dans le monde du showbiz. Six albums après, Doubl’enn tient le statut de plus actif et le plus respecté dans le milieu, par ailleurs, il a inspiré bon nombre de « Mc » ces 20 dernières années.

Métaphysique. Pour sa part, Buddha El Taga est un rappeur conscient de l’image qu’il veut véhiculer et des principes qu’il veut exprimer. Manifestant son attrait pour les préceptes bouddhistes, ce qu’il déclame avec son « blaze » définitif, il le prône dans un rap traitant de la métaphysique générale dans du « soft », du « hardcore » et du « horrorcore ». Avec son single « Ditsoka »sorti récemment, remake de la version sortie en 2002. Ce single est un extrait de son prochain album « Metamorphosis » prévu être dans les bacs cette année. En gros, ces deux grandes figures du rap gasy assureront une soirée de rap pure souche.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Carburants : Une rencontre entre le MEH et les transporteurs, sollicitée

Les transporteurs publics ont réagi face à la hausse de prix des carburants à 50 Ar/litre appliquée depuis le début de ce mois d’août. Certaines coopératives ont augmenté les frais de transport à 500 Ariary tandis que d’autres revendiquent une baisse des prix à la pompe. Par contre, des économistes préconisent la publication d’un Décret stipulant la révision à la baisse du cours de devises. Face à cette situation, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison a tenu à souligner en marge de l’atelier sur la stratégie nationale d’approvisionnement en bois énergie que, différentes théories ont été examinées dans la fixation des prix de carburants et que des règles économiques doivent être respectées. Il sollicite ainsi une rencontre avec les transporteurs en vue d’effectuer des échanges sur les structures de prix de carburants et la distribution pétrolière en général.

Hausse de 600 Ariary/litre. « L’Etat a décidé de ne plus subventionner les prix des produits pétroliers car cela ne profite pas aux populations les plus vulnérables. Cependant, un système de lissage ou une augmentation progressive des prix à la pompe, a été appliqué afin d’atténuer les chocs. La dernière hausse aurait dû être à 120 Ariary/litre mais l’on n’a procédé qu’à une augmentation de l’ordre de 50 Ariary/litre. En suivant ce rythme ascendant mensuel, l’on peut atteindre la vérité des prix en l’espace de six mois, soit une augmentation de l’ordre de 600 Ariary/litre », a –t-il expliqué. Par ailleurs, le ministre de tutelle appelle à une consommation responsable des automobilistes afin de réduire les embouteillages.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankadindramamy : Nipoaka ny basy, olona roa naratra

Nirefoderofotra ny basy teny Ankadindramany omaly alina tokony ho tamin’ny sivy ora teo ho eo. Araka ny fanangonam-baovao dia olona roa no naratra tamin’izany fanafihana izao. Heno aloha hatreto fa andian-jiolahy nanafika olona handeha hody avy nivarotra no nahavanona izao asa-ratsy izao. Tsy ela tao aorian’io fanafihana io anefa dia efa tonga teny an-toerana ny mpitandro ny filaminana ka ho fantatra eo ihany ny tohin’ity raharaha ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Hira Gasy makotrokotroka : Ra-Emilson Tsimakalagy et  Ramilison Besigara zokiny au Tsenan’Anosibe

Après un coup d’envoi des plus explosifs, le « hira gasy makotrokotroka» continue de plus bel. Ce dimanche, le Tsenan’Anosibe fera office de ring pour Ra-Emilson Tsimakalagy et Ramilison Besigara zokiny. Si le premier commence sérieusement à forger sa renommée, la seconde n’est plus à présenter. Chaque compagnie aura donc à défendre leurs couleurs autant l’une que l’autre. Rassemblant les amateurs d’opérettes depuis presque dix ans, le « Hira gasy makotrokotroka » reste jusqu’à aujourd’hui , l’unique festival de musique folklorique pour la discipline. Ce grand rendez-vous rassemble environ 20 troupes issues de plusieurs régions de la Grande île, deux compagnies s’affrontent tous les dimanches.

Ces dernières années, le public tananarivien a montré un réel intérêt depuis, en répondant présent massivement  à chaque représentation…. Conscients que le patrimoine culturel est un important levier de développement pour le tourisme, les responsables de souligner que  « nous organisons le “Hira Gasy makotrokotroka” avec comme objectifs la valorisation et la promotion du patrimoine culturel. Il est également important de faire  la promotion du tourisme culturel dans la ville d’Antananarivo et dans la Région Analamanga. »  Le hira gasy a permis de maintenir l’attractivité d’Antananarivo et d’Analamanga auprès d’environ 40 000 personnes chaque année.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

The Voices of God : Quand l’évangélisation rime avec bonne musique !

The Voices of God donnera un déjeuner-concert à l’Akany Fanantenana ce samedi 11 août.

Ils partagent leur foi et leur amour pour la bonne musique. Il y a quelques années, ils ont décidé de former un groupe. Ce 11 août, les membres du groupe VOG donneront un déjeuner-concert à l’Akany Fanantenana Ilafy pour répandre la Bonne Parole.

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils ont du talent! Mais si d’autres à leur place, auraient choisi la musique du monde, eux ont décidé de consacrer leur talent à Celui qui le leur a fait don. Comme l’indique le nom de leur groupe, les gars de The Voices of God chantent effectivement la Bonne Parole. « Nous ne prêchons pas pour une église mais nous parlons seulement, à travers la chanson, de la bonté, de l’amour et de la grâce de Dieu d’une manière plus artistique », souligne Antsa Andriamasimanana, membre de VOG. Les membres viennent effectivement de diverses églises et religions. « Nous partageons une chose : notre foi en Jésus et c’est ce qui est le plus important », continue la chanteuse. Composé au début de quelques amis, the Voices of God a ensuite ouvert sa porte à d’autres chanteurs partageant la même conviction et le même point de vue.  « Nous comptons aujourd’hui 25 membres dont six musiciens : Fy Rajaofetra, Nary Andriamiandry, Houzefa Bernard, Bolo Rakoto David, Mihaja Randrianavony et Manitra Rabarisoa ». Pour le déjeuner-concert qu’ils vont donner à l’Akany Fanomezana Ankadikely Ilafy le 11 août, tous seront au rendez-vous. D’autres artistes connus dans le milieu évangélique comme Ryanto, Lovatiana ou encore Lizy Tantely seront parmi les guests. L’évènement sera une occasion pour VOG de répandre, une fois encore, la Bonne Parole. « Projection sur le gospel et diverses animations seront également au menu ». Un projet d’évangélisation à Ambatolampy en novembre, et un concert gratuit en décembre sont également prévus au programme du groupe.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Entrée des plantes exotiques et/ou envahissantes : Les douaniers, garants de l’imperméabilité des fro...

Classées comme plantes envahissantes, les goyaviers de chine existent un peu partout à Madagascar.

Autorité décisionnaire aux frontières, les douaniers ne disposent pas forcément des compétences nécessaires en matière de plantes exotiques et/ou de plantes envahissantes. Si bien que les pays accueillent volontairement ou non des espèces qui sont des dangers pour leur écosystème.

La conservation de l’environnement par des actions de prévention des espèces envahissantes et espèces exotiques. Tel est l’objectif principal de l’atelier sur les plantes exotiques et envahissantes qui se déroule jusqu’au 10 août prochain au Tana Hotel Antaninarenina. Une initiative qui entre dans le cadre du projet biodiversité de la Commission de l’Océan Indien (COI) et qui est financée par l’Union européenne. Faire en sorte de limiter l’entrée des plantes qualifiées d’exotiques et d’envahissantes par la coordination des actions de contrôles effectuées par les différentes entités aux frontières, est un des nombreux défis qui se dressent devant les différentes entités de contrôle. Pour le cas de la Grande-Île, les plantes exotiques et envahissantes existent en grand nombre. En plus de détruire les écosystèmes où elles sont plantées, les plantes envahissantes perturbent également la nature des sols (par acidification). Elles sont donc des facteurs de risque pour les espèces endémiques du pays. D’autant plus qu’une fois implantés sur une zone, il est difficile de les éradiquer. Bien que les réglementations – internationales et/ou nationales – existent, les différents agents de contrôles peinent à garantir l’imperméabilité des frontières.

Défis. Limiter l’exportation de telles espèces par de meilleurs dispositifs de contrôles aux frontières. Un souci qui devrait être permanent chez les agents de contrôles (agents de l’agriculture, de l’environnement, du contrôle phytosanitaire ou encore des forêts) aux frontières, si la protection de l’environnement est une priorité des pays comme Madagascar. Toutefois, ces différentes entités ne disposeraient pas des connaissances et des compétences nécessaires pour contrôler les entrées des plantes en question. Bon nombre d’agents des frontières ne sauraient pas ce qu’est une plante envahissante ou encore les dangers qu’elle représente. Des initiatives allant dans le sens de renforcements des capacités de ceux-ci – notamment les douaniers qui disposent des pouvoirs, en matière de décider sur l’entrée ou non des plantes dans les pays membres du COI – devraient être menées. Par ailleurs, s’il est difficile d’endiguer les plantes envahissantes, les exploiter comme ce qui se fait déjà avec les bambous, serait une option à ne pas négliger. Une exploitation qui ne serait pas bénéfique sans que les espèces qualifiées d’envahissantes ne soient répertoriées, inventoriées. Mais aussi sans que l’espace ne soit aménagé de façon à préserver les autres espèces endémiques.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Epreuves physiques et sportives du Bac : Début prévisionnel le 27 août-pour Antananarivo ville

Les épreuves d’EPS sont prévues se dérouler du 27 août au 7 septembre sur Antananarivo ville.

Les épreuves d’Education physique et sportive du Baccalauréat commenceront le 27 août pour  Antananarivo ville ; d’après les dires des responsables concernés auprès du Ministère de l’Education nationale hier, selon une publication officielle de ce ministère de tutelle à la même date.

Ville et périphéries. Les responsables, à l’image de Ravoahangy Manantsoa P.Vidoc, Coordonnateur technique provincial, ont ainsi annoncé que les épreuves physiques d’EPS sont prévues se dérouler du 27 août au 7 septembre pour Antananarivo ville, Atsimondrano et Avaradrano. Pour la série A I et la série A2 d’Itaosy et d’Ampitatafika, les épreuves se dérouleront au Stade de l’Académie Nationale Sportive (ANS) Ampefiloha. Les épreuves de l’EPS se feront au Stade de Mahamasina pour la série A2. Les candidats de la série D passeront leurs examens d’EPS au St-Michel, tandis que les séries techniques et la série A2 de Sabotsy Namehana et d’Andohoranofotsy se donneront rendez-vous au Stade d’Alarobia. Les épreuves théoriques quant à elles sont prévues se dérouler le 21 septembre à 7h. Si cette annonce provoque un certain soulagement pour les candidats au Bac, il n’en est pas de même pour ceux du Bepc qui n’ont pas encore commencé leurs épreuves d’EPS. Un chevauchement, voire une « petite anomalie » que, nombre de parents d’élèves n’ont pas manqué de remarquer.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Secteur financier : L’argent mobile au service de  l’inclusion financière

Les opérateurs mobiles contribuent à l’essor de l’inclusion financière.

L’association des banques et des institutions financières d’une part, et les opérateurs du secteur de l’argent mobile, de l’autre, peut contribuer à l’essor de l’inclusion financière.

 « Exploiter la technologie pour promouvoir l’inclusion financière ».  Telle est l’intitulé d’une étude de la Banque Mondiale sur le système bancaire à Madagascar. Une étude qui fait état de la faible bancarisation de la population malgache et qui suggère des solutions à ce problème. « Les niveaux de pénétration des banques à Madagascar sont parmi les plus bas d’Afrique. Accroître l’accès au  système financier pour les 41    % de la population  actuellement non bancarisées leur permettra de conserver et d’envoyer de l’argent de manière plus  sûre à l’avenir. Il ouvrira également des opportunités  d’accès au crédit pour démarrer ou développer une  activité pour ceux qui auparavant, n’étaient pas en  mesure d’accéder à ce type de service financier ».

Expansion rapide

L’argent mobile figure parmi les secteurs qui favorisent l’inclusion financière.  « Les données Findex récemment publiées, montrent  que le pourcentage d’adultes ayant un compte  auprès d’une institution financière ou d’un service  d’argent mobile à Madagascar a doublé au cours  des trois dernières années (de 9% en 2014 à 18% en 2017) mais c’est encore bien en dessous  de la moyenne de l’ASS de 43%.  Une expansion rapide de l’argent mobile offre des  possibilités d’accroître l’inclusion financière. La  croissance du secteur est facilitée par un nouveau  règlement sur la monnaie électronique, qui permet aux institutions financières autres que les banques  d’émettre de la monnaie électronique ». Sur ce point d’ailleurs, on a assisté ces dernières années à la profusion d’accords entre opérateurs mobiles et institution  de microfinance pour favoriser l’inclusion financière. « Les partenariats numériques entre le segment de  marché en croissance des institutions de microfinance  et les opérateurs d’argent mobile seront une  opportunité pour augmenter la portée des opérateurs  de réseaux mobiles », confirme la Banque Mondiale dans son étude.

Rôle prépondérant

En tout cas, la banque mobile est appelée à jouer un rôle prépondérant dans l’inclusion financière. La nouvelle stratégie nationale pour l’inclusion financière prévoit justement ce changement des services financiers à travers l’utilisation de la technologie mobile. La publication de la Banque Mondiale cite le cas de Tantely, une enseignante de 28 ans qui travaille  à Tsihombe, dans le sud profond de Madagascar. « Chaque  mois, Tantely est obligée de voyager pendant deux jours  pour récupérer son salaire. En conséquence, elle ne peut  pas remplir son obligation d’enseigner à l’école locale, doit  dépenser de l’argent pour le transport et se tourne vers  sa mère pour obtenir des services de garde durant son  absence, réduisant ainsi le temps de la famille consacré à  des activités agricoles. La banque mobile est sur le point de  changer cela. Grâce à une nouvelle initiative pilote, Tantely  recevra bientôt son salaire grâce à son téléphone portable,  lui permettant de passer plus de temps en classe et d’être  disponible pour participer à des activités productives ». Et Tantely n’est pas seule. En dépit d’être l’un des pays  les plus pauvres du monde, l’utilisation de l’argent mobile a augmenté de façon spectaculaire à Madagascar – une  augmentation de près de cinq  fois en trois ans seulement – mais à partir d’une base très faible.

Recuellis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Traditions : La circoncision, entre liesse, tradition et modernité

La tradition veut que le patriarche qui peut être le père ou le grand père du concerné (selon les groupements) avale le prépuce avec une banane, symbole de la virilité masculine et de la longévité, mais aussi du cycle de la vie.

Traditionnellement, les Malgaches pratiquent la circoncision en hiver. Fierté et liesse familiale, avec quelques embouteillages (monstres) ici et là, dans les rues de la capitale, notamment dans les quartiers populaires, car c’est là que la ferveur et le respect des décorums traditionnels se ressentent le plus. Dans l’usage, la période de l’hiver allant du mois de juillet au mois d’août est considérée comme la plus favorable, car le froid atteindrait son pic d’intensité durant cette période. Les méthodes et pratiques de circoncision choisies -l’opération chirurgicale en soi, comme tout le décorum qui l’accompagne- varient selon le choix des familles. Elles oscillent entre méthodes traditionnelles et celles dites, modernes.

Constituant une véritable source d’angoisse et d’appréhension pour les parents, notamment pour la mère du petit garçon, la circoncision n’en est pas moins un moment de joie, de liesse et de fierté familiale. Pour le principal concerné, la circoncision n’est ni plus ni moins qu’une opération chirurgicale douloureuse, mais dont le traumatisme est atténué par la multitude, relative de jouets, reçus, et l’attention de toute la famille ! Sur le plan socioculturel, la circoncision revêt une signification très importante. Pour le petit garçon, elle constitue un rite de passage qui marque définitivement son appartenance au sexe masculin. Il devient ainsi un véritable « lahy », car sa force et sa résistance ont déjà été éprouvées par la douleur. Dans bon nombre de cultures africaines et sémites en effet, la

La canne à sucre, traditionnellement brandie lors de la circoncision symbolise aussi la longévité tout en présageant un avenir clément et durable pour le garçon dans sa vie future d’homme.

circoncision représente l’épreuve douloureuse et initiatrice que l’homme (au sens de mâle) ait à traverser pour mériter son statut d’ « homme » et de tous les devoirs et responsabilités que cela suppose dans sa vie future de chef de famille, et pour lui souhaiter prospérité et dextérité dans le ou les rôles qu’il va occuper au sein de la société.

Tradition et/ou modernité ?

A l’instar de l’appellation de la circoncision qui varie d’une région à l’autre de Madagascar, le décorum de la circoncision varie également, mais présente néanmoins des points communs. En effet, qu’il soit dénommé « didim-poitra », « fora zaza », « famorana », « hasoavana », ou « sambatse », etc ; le but et les diverses coutumes émaillant la circoncision demeurent sensiblement les mêmes du point de vue traditionnel. Pour des raisons cosmogoniques, les circoncisions se font uniquement en période de lune montante, pour que la destinée, le « vintana » du petit garçon soit ascendante et positive comme cette lune montante. La pleine lune est par ailleurs proscrite, car elle favorise l’hémorragie. La veille de la circoncision proprement dite, la famille et les proches font le « lanonana », la fête, avec danses, chants et alcool, surtout du « toaka gasy » à profusion. Le jeune enfant qui ne se doute plus ou moins de rien, sera circoncis à l’aube par un chef traditionnel, dénommé d’une manière générale « rain-jaza ». Un jeune homme, vigoureux et pas orphelin sera chargé de récupérer le « rano mahery » à la source, un « loharano », du

Le « toaka gasy », l’alcool artisanal et traditionnel est un breuvage incontournable de toute circoncision.

village ou de la ville, c’est selon. Cette eau, considérée comme sacrée, servira à nettoyer les matériaux et la plaie laissée par l’opération. Selon les régions, ce sera le grand-père ou l’oncle maternel, le « zaman-jaza » qui sera chargé d’avaler le prépuce, avec une banane en guise d’accompagnement      . Une banane qui, à l’image de la canne à sucre, symbolise la virilité, la pérennité et pour souhaiter une longue vie prospère au

petit garçon nouvellement circoncis. Lequel sera accueilli dans la liesse à son domicile, avant de recevoir des jouets et d’avoir un repos bien mérité. Certes, cette méthode traditionnelle est séculaire, mais elle a néanmoins présenté ses limites. Notamment du point de vue médical, où de nombreuses petites victimes ont été déplorées suite à des infections qui se sont compliquées, faute de précautions et de soins adéquats.

« Modernité » et sécurité. Compte tenu de ces risques, bon nombre de parents optent pour des méthodes dites modernes : la circoncision à l’américaine, la circoncision pratiquée dans certains centres médicaux, consistant à faire

(Flouter et « cacher » les yeux du petit garçon svp) : Une photo du « Sambatse », cérémonie rituelle de circoncision dans le Sud-Est, qui se tient tous les 7 ans.

inhaler un gaz légèrement anesthésiant que le petit garçon inhale, après quoi, il soit circoncis sans ressentir de douleur, et en principe, il n’y aurait pas non plus de saignement et moins de « douleurs postopératoires ». Pour ou contre ? Les avis divergent, mais ce qui est sûr c’est que le choix incombe aux parents uniquement. Certains campent sur les traditions, par conviction, mais également pour des raisons financières, car l’opération dans des centres spécialisés, voire reconnus, coûtent entre 100 000 Ar à 200 000 Ar, sans parler des autres dépenses logistiques pour les festivités. Selon leurs moyens et leurs convictions, certains parents optent pour la circoncision à l’américaine, mais en incluant le respect du décorum. D’autres choisissent à la lettre les méthodes traditionnelles, et un beau cadeau, sans la fête, faute de moyens. En effet une circoncision faite « dans les règles de l’art », chirurgie, fête et jouets inclus, coûte cher, à l’instar de Tsiky, jeune mère de famille qui indique « avoir dépensé 600 000 Ar, pour que la circoncision de son fils de trois ans soit célébrée comme il se doit ».

Dossier réalisé par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Santé oculaire : Greffe de cornée quasiment gratuite au CHUJRA

Le Pr. Léa Raobela réconfortant une fillette de 11 ans qui vient d’être opérée. (Photo Yvon RAM)

C’est maintenant la septième vague de patients qui bénéficie de l’opération, cette année : une greffe de cornée dont la réalisation est quasiment gratuite pour les patients.

Il s’agit d’une chirurgie oculaire dont bénéficient gratuitement des patients souffrant de problèmes nécessitant une greffe de cornée. Fruit d’une coopération entre le Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona  (CHU JRA), et un groupe hospitalier lyonnais (le CHU de Lyon et la Banque de Tissus à Lyon), ces séries de greffes de cornée rendent ce type d’intervention accessible à des patients malgaches qui n’en ont pas les moyens. Chaque année depuis environ cinq ans, à cette même période de l’année, des greffons sont envoyés à Madagascar par le groupe hospitalier lyonnais. L’association « Santé et Développement » et Global Health ont été d’un grand soutien pour l’achat des greffons et leur transport par voie aérienne jusqu’à Madagascar. C’est ainsi que vingt nouvelles greffes de cornées pourront être réalisées durant ce mois d’août 2018. D’après les explications du Pr. Léa Raobela, chef du service Ophtalmologie au  CHU JRA, dix greffons sont déjà arrivés dans la nuit de mardi et dix autres, attendus mardi prochain. Hier, les premiers patients de cette nouvelle vague de greffes de cornée ont déjà commencé à être opérés et ont reçu les tissus cornéens. Deux nuits d’hospitalisation suffisent pour la greffe et le début du suivi postopératoire.

Greffons. Pour en bénéficier, les patients doivent être inscrits sur une liste d’attente nationale et accéder à la chirurgie au fur et à mesure de leur progression sur la liste. Sans cette collaboration entre entités hospitalières qui bénéficie du soutien d’organisations diverses, ils auraient difficilement accès à ce type de chirurgie. En effet, le coût d’un greffon dépasse largement les 1000 euros (soit plus de 4 millions d’ariary), auquel s’ajoutent les coûts de l’intervention chirurgicale, de l’hospitalisation et des médicaments. Dans le cadre de cette série de greffes de cornée au CHU JRA, ni le greffon, ni son envoi, ni l’intervention chirurgicale, n’est facturé aux patients. Ils ont, en revanche, « cotisé » pour couvrir quelques frais annexes liés à la réception des greffons – lesquels ont, précisons-le, bénéficié d’une franchise douanière – et une partie des médicaments. Une contribution symbolique par rapport au coût réel de l’opération.

Formation à Lyon. Aux côtés du Pr Léa Raobela, le Dr Onja Lalaina Raharimanantsoa se trouve, elle aussi, au cœur de ces vagues d’opérations de greffe de cornée. Ce médecin a bénéficié d’une formation à Lyon à l’issue de laquelle, elle a réalisé avec succès plus d’une soixantaine de greffes de cornée à Madagascar. « Au début de cette série d’opérations de la cornée, c’était un spécialiste étranger qui faisait le déplacement à Madagascar pour réaliser les greffes. Depuis la formation du médecin malgache, les patients sont opérés par une équipe médicale 100% malgache, composée d’une quinzaine de personnes », précise le Pr. Léa Raobela. La greffe de la cornée devient indispensable lorsque les dommages causées à la cornée, en raison d’une maladie ou d’un choc, rendent opaque la cornée qui devrait être transparente, engendrant une baisse de la vision, voire une cécité, ou des douleurs.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Boa Madagascar : 10.000 demandes de prêt Tous à l’Ecole par an

Des gros lots pour la tombola Tous à l’Ecole de BOA Madagascar.

Un coup de pouce pour la rentrée scolaire est toujours le bienvenu. C’est le cas de le dire pour les clients de la BOA Madagascar qui ont la chance de pouvoir contracter facilement un prêt scolarité auprès de cette banque. Et ce grâce au crédit Tous à l’Ecole qui n’a jamais cessé  de connaître du succès depuis sa création il y a dix ans. Chaque année, 10.000 demandes de prêt scolarité sont ainsi enregistrées au sein de la BOA.  Cet engouement des anciens et nouveaux clients de la banque trouve avant tout son origine dans la facilité d’octroi du crédit. En effet, les conditions d’accès sont simples, puisqu’il suffit d’être salarié, de disposer d’un revenu mensuel régulier, et de procéder à la domiciliation du salaire auprès de la BOA Madagascar. Le montant du prêt peut aller jusqu’à trois  mois du salaire domicilié et le remboursement peut se faire jusqu’à dix  mois.

Actuellement, la BOA entreprend une campagne de promotion de ce prêt scolarité. Et ce, par le biais d’une grande tombola qui se déroulera jusqu’au 30 novembre prochain.  Avec à la clé, des lots de qualité comme des téléviseurs écran plat, réfrigérateur, scooter, bicyclettes…Un tirage aura lieu tous les mois. Et le premier tirage qui s’est déroulé avant-hier à la BOA Antaninarenina, a déjà fait des heureux gagnants. Qui ont décroché, entre autres, des ouvertures de compte Tahiry allant de 400.000 ariary à 1 million d’ariary. « A travers l’offre de crédit Tous à l’Ecole , notre objectif est avant tout de faciliter la vie des foyers pendant les périodes de rentrée scolaire » a expliqué Zoelisoa Noelinirina Directeur de communication et marketing de la Boa Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Congrès HVM : Vers le remplacement de Rivo Rakotovao et la candidature de Rajaonarimampianina

Le nom du nouveau numéro Un et celui du candidat des « Cravates bleues » seront inscrits noir sur blanc dans les résolutions du congrès.

Les « Cravates bleues » tiendront demain et après-demain leur congrès national à Antsiranana où, ils éliront le successeur de Rivo Rakotovao qui a démissionné de son poste de président national du parti, il y a deux semaines de cela.

De source informée, une centaine d’agents par ministère seraient « transportés gratuitement » pour l’occasion dans le Nord. L’hébergement et les repas seraient aussi aux frais de la princesse. Même traitement pour les participants issus des autres régions et districts qui seront de la parti(e) afin que les « Cravates bleues » n’aient pas à …rougir par rapport au taux d’affluence à ces assises censées avoir une dimension nationale.

Rasoazananera – Rabary-Njaka. Bon nombre d’observateurs attendent de voir si l’actuel Secrétaire général du HVM, Henry Rabary-Njaka deviendra le numéro Un du parti ou si au contraire, Rivo Rakotovao sera remplacé par une femme comme on le laisse entendre sous le manteau. Le nom de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Monique Rasoazananera circule depuis un certain temps sur les réseaux sociaux. L’objectif est double : Primo, séduire l’électorat féminin qui constitue un important réservoir de voix. Et secundo, conquérir les Betsileo qui pèsent lourd dans la balance des votes.

Candidat naturel. On attend aussi que le poulain du parti à la course à la magistrature suprême soit désigné lors de ce congrès national. Sur ce point, il ne devrait pas y avoir de surprise ni de suspense puisque Hery Rajaonarimampianina est le candidat naturel du HVM dont le nom a été d’ailleurs inspiré du prénom de l’actuel président en exercice. Lequel sera tenu de démissionner de ses fonctions le 7 septembre prochain, c’est-à-dire dans 30 jours. En attendant, il ne pourra pas participer directement ou indirectement au congrès national du HVM, conformément à l’article 49 de la Constitution qui stipule que « les fonctions de président de la République sont incompatibles avec (…) toute activité au sein d’un parti politique ». Des dispositions qui s’appliqueront à Rivo Rakotovao qui sera appelé à « exercer les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau président », si la candidature de Hery Rajaonarimampianina est adoubée par le congrès.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Arizaka Rabekoto Raoul : « Pour un football plus professionnalisant ! »

Arizaka Rabekoto Raoul a l’amour du football dans ses veines.

Le football est un des moyens les plus sûrs pour mobiliser tout le monde, incluant en filigrane ce côté rassembleur qui fait tout son charme. Mais ce serait encore mieux si grâce à cette discipline, nos jeunes arrivent à gagner convenablement leur vie. C’est l’essentiel de l’interview du vice-président de la Fédération Malgache de Football, Arizaka Rabekoto Raoul, où il parle de ses projets en tant que futur candidat au poste de président de la FMF.

Midi Madagasikara : Le football malgache est en train de se faire un nom sur le plan international, mais le candidat à la présidence que vous êtes a-t-il un plan pour développer davantage cette discipline ?

Arizaka Rabekoto Raoul : « Autant le dire tout de suite qu’il n’y a pas de miracle en football. On récolte ce que l’on sème. Et si nous en sommes là en ce moment c’est-à-dire en train de se battre pour une première qualification à une Coupe d’Afrique des Nations, c’est bien parce que nos moyens sont assez limités par rapport aux grandes nations du football, telles la France, l’Allemagne ou le Brésil. La réalité est que nous ne pouvons pas rivaliser avec ces pays et qu’il faut trouver autre chose pour réaliser des miracles comme l’a fait l’Islande un petit pays qui a réussi à se frayer une place au soleil. »

Midi : Mais cela ne veut pas, on le pense, dire que Madagascar ne pourra pas faire partie de l’élite mondiale ?

A.R.R. : « Bien évidemment car le propre d’un sportif est de se battre jusqu’au bout et je pense que nos jeunes ont cette volonté encore faut-il leur donner les moyens de leurs ambitions. Comme le talent ne s’improvise pas il faut un travail solide à la base. Pour aller droit au but, il faut un football plus professionnalisant. L’exemple du Portugais Cristiano Ronaldo montre qu’on peut réussir une belle carrière en football même en partant de presque rien. Mais il a gravi les échelons en passant par des centres de formation et devenir aujourd’hui le footballeur le mieux payé de la planète. Ramené dans un contexte malgache, cet exemple nous montre la voie à suivre pour espérer réussir. D’où mes projets de mettre des centres de formation dans les chefs-lieux des Faritany où l’entrée se fera par des tests de sélection. Les meilleurs de chaque région seront regroupés dans des centres mais après des tests et des critères de taille et de santé avec l’aide des techniciens de haut niveau. »

Midi : Mais les techniciens ne suffisent pas pour rendre plus performant un centre ?

A.R.R. : « C’est vrai car il y a une organisation tout autour, allant du personnel administratif et même le staff médical. Vous allez peut-être dire que cela nécessite un très gros budget mais l’enjeu en vaut la chandelle. Le reste viendrait après car il ne faut pas perdre de vue qu’en cas de succès, cela ouvrirait la porte à des partenaires étrangers, donc à un retour d’investissements certains. Ajoutez à cela le fait que le football est rassembleur à l’image de cet engouement autour d’une Coupe du Monde, mais il peut aussi être vecteur de paix comme dans le cas de deux Corées, mais également des Palestiniens qui en font une arme pour se faire des amis. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Gestion de parking à Tana : Le contrat avec Easy Park remis en cause

Rideau hier sur la première session ordinaire du Conseil municipal de la CUA.

La première session ordinaire du Conseil Municipal de la Commune urbaine d’Antananarivo s’est terminée hier à l’hôtel de ville à Analakely, après avoir duré 10 jours. Durant ces 10 jours, les conseillers municipaux ont adopté le compte administratif 2017 de la commune, et le budget additionnel 2018. Par ailleurs, la session a approuvé des modifications au niveau de l’organigramme de la CUA. Des modifications dont l’objectif est de simplifier les procédures de contrôle sur l’utilisation du budget de la commune, et ce dans le cadre de la lutte contre la corruption.

Doléances. Le contrat signé par la commune avec la société Easy Park sur la gestion de parking dans la capitale a été également remis sur le tapis durant la session. Suite aux doléances de certains usagers, des conseillers municipaux ont remis en cause ce contrat qui a été signé avant l’accession de Lalao Ravalomanana à la mairie d’Antananarivo. Le Conseil municipal était ferme sur le fait qu’Easy Park n’a plus le droit d’étendre ses zones d’intervention. A rappeler que les services de cette société privée suscitaient ces derniers jours une grogne du côté de Tsiazotafo. Les conseillers municipaux retourneront à Analakely au mois de septembre pour leur deuxième session ordinaire de cette année 2018.

R. Eugène
Midi Madagasikara0 partages

Conseil des Ministres : La neutralité de l’Administration évoquée

Pendant que la saisine du Premier ministre demandant l’avis de la HCC sur l’interprétation de l’article 39 de la Constitution fait partie des 12 dossiers en instance à Ambohidahy, le président de la République Hery Rajaonarimampianina a touché mot de la neutralité de l’Administration en cette période pré-électorale. C’était au cours du conseil des Ministres d’hier. Le chef de l’Etat qui semble indirectement visé par la requête du locataire de Mahazoarivo a réitéré au début du Conseil que la prochaine élection doit être tenue dans l’observation de la neutralité de l’Administration.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Alarobia Amboniloha : Mpanao « mena mahazo » saika niharan’ny fitsaram-bahoaka

Vola aman’hetsiny niaraka tamin’ny firavaka sarobidy no lasa, tamin’ny alalan’irony kilalao fantatry ny maro amin’ilay hoe « mena mahazo » irony, izay karazana fisolokiana avo lenta ihany, teny amin’iny faritra Alarobia Amboniloha. Ity lasibatra nitomany eran’ny tanana no nanaitra ny olona ka nisamborany an’ireo « mpisoloky ». Vehivavy iray no tsy afa-niala raha tafatsoaka ireo namany.

Vetivety dia nitangorona tokoa ny olona. Ireto farany izay efa tezitra avokoa ny amin’ny afitsok’itony mpanararaotra itony. Mbola namaly ihany moa ity vehivavy tratra ity fa hoe mitady amin’ny fomba ara-dalàna izy ary teny nierana tamin’ilay olona no nahazoany an’ilay vola sy ilay firavaka. Na izany aza, hoy ireo fokonolona efa nanomboka ho tezitra, efa fantatra fa fisolokiana avo lenta io karazan-doka io ary efa noraràna. Efa saika niainga ny vono teo saingy tonga haingana teo an-toerana moa ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny fokontany nandamina ny resaka. Fotoana fohy taorian’izay ihany koa no tonga ny pôlisy naka ity vehivavy ity. Raha ny angom-baovao dia toa hoe efa karazan’ny mpisoloky rain-dahiny ity vehivavy ity sy ny namany. Saingy anjaran’ireo mpitandro filaminana no manao ny fanadihadiana mahakasika izany sy mikaroka ireo namany raha toa ka marina hatreto io filazàna io.

Anisan’ny karazan-doka efa noraràna, ary enjehin’ireo mpitandro filaminana ity « mena mahazo » ity. Mazàna dia eny amoron-dalana eny ireo mpampilalao azy ireo ka tsy misy afa-tsy karatra telo monja no ampiasainy, izay ahitana loko roa : mena sy mainty. Mihohoka ireo karatra ireo ary ampifamadibahana ka izay mahita ilay loko mena no mahazo. Ampitomboin’izy ireo avo roa na telo heny izay vola apetrak’ilay milalao raha toa ka hitany ilay loko. Karazana hakingan-tanana ihany izy io saingy rehefa tena tomorina akaiky dia miendrika fisolokiana goavana. Ary izay lafiny izay no antony nandraràna izy io. Saika mpinamana avokoa mantsy izy ireo no manodidina ilay baoritra kely ary amin’ny voalohany dia ataony mahazo foana ilay lasibatra. Rehefa mandeha elaela anefa ka tamana io olona io dia eo amin’izay no ahavoazan’izy ireo. Resaka mandeha ihany koa ny hoe mampiasa « fanafody gasy » izy ireo entiny handrebirebena ilay hosolokiana saingy hatreto dia tsy mbola voamarina ny mety ho fisian’izay zavatra izay.

m.L