Les actualités à Madagascar du Samedi 09 Mai 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara68 partages

Raheliseheno Samueline : Le mystère plane sur sa mort

La question reste toujours sans réponse pour ce qui est de la cause du décès de Raheliseheno Samueline survenu le 5 mai dernier. Une dame qui a fait partie des passagers d’un taxi brousse qui a relié Antananarivo et Toamasina le 8 avril dernier, et qui aurait transporté une personne testée positive au Covid-19. Raheliseheno Samueline aurait succombé suite à un malaise survenu mardi dernier d’après les informations officielles. Le passage du Général Elack Andriakaja, coordonnateur général du Centre de Commandement Opérationnel ou CCO Ivato le 7 mai dernier a d’ailleurs fait savoir que « la personne a eu des difficultés respiratoires avant de perdre la vie». Une intervention qui a également avancé que « des prélèvements ont été effectués en vue de tirer les choses au clair». Entre d’autres termes, savoir si « la cause du décès est liée ou non au coronavirus ». L’intervention du général Elack Andriakaja a également avancé que « les résultats devraient être connus ce jour (le 7 mai) ou demain (hier)». Ce qui n’est, toutefois, pas encore le cas jusqu’à maintenant. Des captures d’écran de discussions effectuées par des prétendus proches de Raheliseheno Samuelina ont toutefois circulé sur le réseau social facebook jeudi dernier. Ainsi, les informations relatées font savoir que « la personne a perdu la vie au centre hospitalier universitaire Befelatanana » et qu’elle a apparemment eu des « difficultés respiratoires » ainsi qu’une « crise cardiaque ». Aucune information officielle n’a jusqu’ici été communiquée concernant la situation. Si tous les yeux sont tournés vers cette histoire de différence de chiffres publiés par le CCO et l’OMS, cette histoire mériterait une attention particulière de tout un chacun. Ce, dans le sens où si les tests révèlent que le coronavirus a causé le décès de la sus-nommée, tout le monde peut en mourir. La peur de la mort pourrait-elle être une arme de dissuasion pour faire respecter les consignes sanitaires ?

José Belalahy

Midi Madagasikara26 partages

Lutte contre le coronavirus : « Echec total du régime », selon Roland Ratsiraka

Le député Roland Ratsiraka n’a pas caché sa déception quant à la gestion de la crise. (Photo Princy)

Le député de Toamasina I estime que le pouvoir aurait dû considérer davantage le rôle des épidémiologistes et que l’Etat devrait se procurer un maximum de respirateurs.

A l’instar des personnalités politiques, Roland Ratsiraka a donné son avis sur le Covid-19. Ce député de Toamasina I n’a pas caché sa déception quant à la gestion de la crise. Bref, il n’est pas du tout satisfait. C’était lors d’une conférence de presse qu’il a tenue, hier, au Kudeta, à l’hôtel Carlton. Il est allé plus loin en déclarant que « le gouvernement n’a pas de stratégie que ce soit pour le confinement ou le déconfinement». Et lui de marteler que « la lutte contre le coronavirus est un échec total du régime ». Dans la même foulée, cet élu estime ainsi qu’il faudrait prioriser le plan d’urgence sociale. Avant d’enchaîner qu’il faudrait laisser les gens travailler. Et ce n’est pas la première fois qu’il a dit cela. En effet, lors de sa précédente intervention, il a suggéré le retour à la vie normale. Il a également proposé le confinement ciblé aux 6 “fokontany” touchés par le COVID-19 à Toamasina. Mais ce qui n’est pas le cas actuellement, avec notamment l’augmentation des cas confirmés, avant-hier. 35 en tout, du moins officiellement, dont 22 à Antananarivo et 13 à Toamasina. C’est ce qui a poussé probablement l’ancien maire du Grand Port de l’Est à monter au créneau. Ce membre de la commission tourisme au sein de l’Assemblée nationale de déplorer notamment les effets néfastes du confinement. Toutefois, il a souhaité que les gestes barrières soient maintenues voire mêmes renforcées.

Tout est piloté de Tana. Toujours, lors de sa rencontre avec la presse d’hier, le député a jugé aussi qu’il faudrait procéder à un maximum de tests possibles. En ce qui concerne, en outre, l’ordre du jour de l’Assemblée nationale, il se dit étonné que l’on n’ait pas accordé une importance particulière à l’épidémie du Covid-19. Par ailleurs, lui de dénoncer aussi à propos de statistiques: « Tout est piloté de Tana ». Il a touché mot également du Covid Organics. « Le président de la République devrait se concentrer sur ce qui est essentiel », a-t-il soutenu. En précisant notamment que le chef de l’Etat ne devrait pas parler de ce sujet à tout bout de champ. Une fois suffit, a-t-il indiqué. Malgré tout, il a dit: « Je ne suis pas contre ce tambavy  mais c’est seulement politisé», tout en soulignant au passage que « rien n’est maîtrisé concernant ce remède». 

Dominique R.

Midi Madagasikara10 partages

Covid-19 : Cacophonie, doutes et contradictions autour des statistiques

L’explosion des chiffres sur les nouveaux cas de Covid-19, avant-hier, a causé une vague de panique chez les Tananariviens et les Tamataviens, et n’a pas manqué de provoquer le courroux du président de la République qui a pointé du doigt, jeudi dernier, le laisser-aller dont font preuve les uns et les autres. Mais il se trouve que les chiffres annoncés ne seraient finalement pas, semble-t-il, ceux qu’ils devraient être. 

35 ? 67 ? 32 ? 4 ? Les derniers chiffres sur les nouveaux cas confirmés de Covid-19 annoncés le 7 mai 2020 ont semé la confusion dans les esprits. Les explications fournies, hier 8 mai, par les responsables afin de rassurer l’opinion publique, ne semblent pas avoir fait grand effet, et risquent même de jeter le discrédit non seulement sur les entités engagées dans la réalisation des tests, mais également sur l’ensemble du système.

Rappel des faits. « 35 nouveaux  cas confirmés », annonce le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19, le 7 mai. De son côté, l’OMS indique, le même jour, 67 nouveaux cas (soit 32 de plus), puis se rétracte et s’aligne finalement au chiffre de 35 annoncé officiellement par le CCO. Selon les explications de la porte-parole du CCO, les 32 cas n’ont pas été annoncés car il s’agit de cas dont les tests ont dû être refaits. A noter que le 6 mai, 252 tests ont été effectués à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), à l’issue desquels sont sortis les chiffres de 35 et 32 nouveaux cas positifs. « Les 32 cas n’ont pas encore été annoncés parce que l’Etat a pris la décision de faire refaire les tests les concernant », entame d’emblée le Pr Vololontiana, voulant apporter une explication à cette situation « inhabituelle ».

Ainsi, les 32 personnes déjà confirmées positives au coronavirus ont été à nouveau rappelées, afin d’effectuer de nouveaux prélèvements au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) à Ankatso. Les tests ont été réalisés par le biais d’un plateau technique commun, engageant l’IPM – qui a apporté sur place ses équipements – les techniciens du CICM et les représentants du ministère de la Santé publique. Toujours selon la porte-parole du CCO, 21 tests sur les 32 refaits ont déjà livré leurs résultats : 4 sur 21 ont été confirmés positifs une seconde fois. Autrement dit, 17 cas déjà confirmés positifs se sont avéré finalement négatifs ! Les résultats des 11 personnes restantes sur les 32 ne sont pas encore connus. Par ailleurs, les 35 autres personnes déjà déclarées « cas positifs » devront, elles aussi, refaire les tests au CICM avec le même plateau technique commun aux trois entités.

Interrogations. Ces « faits nouveaux » n’ont pas manqué de susciter des interrogations. « Des tests réalisés à l’IPM aboutissent-ils maintenant à de faux positifs ? » ; « N’a-t-on plus confiance à l’IPM, alors qu’il s’agit d’une entité de référence mondiale ? » ; « Y aurait-il manipulation des chiffres, ou pire, manipulation des résultats ? », « Que nous cache-t-on ? », se demande-t-on. Chacun y va de son petit – ou grand -commentaire et les réseaux sociaux s’en donnent particulièrement à cœur joie. Quoi qu’il en soit, on assiste à une véritable cacophonie depuis avant-hier, autour des statistiques des nouveaux cas confirmés de Covid-19 à Madagascar.

Pour sa part, la porte-parole du gouvernement, la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a, elle aussi, apporté sa part d’explications, face à plusieurs éléments qu’elle qualifie de «douteux » au niveau des chiffres, et qui a amené à cette décision de faire refaire les tests. Les points jugés louches portent, d’une part, sur la proportion de cas positifs (32 sur 33) émanant de l’IPM, et d’autre part, sur le nombre de tests réalisés par l’IPM, plus élevé que d’habitude(252) par rapport au nombre de tests réalisés habituellement, en moyenne 100 à 150 par jour. En d’autres termes, du côté du gouvernement, le doute plane sur ces chiffres émanant de l’IPM à propos de ces cas positifs annoncés dernièrement. Y aurait-il eu défaillance au niveau de l’IPM dans la réalisation de ces tests, ou alors une velléité de manipuler les chiffres ? Des investigations sont menées en interne au niveau de l’IPM, et au niveau de l’ensemble du système, afin d’éclaircir cette situation. Quoi qu’il en soit, dans toutes ces contradictions autour des statistiques, l’opinion se retrouve, ces derniers jours, quelque peu désorientée et s’estime lésée dans son droit d’avoir accès à une information fiable.

Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

Crise sanitaire : Croissance économique compromise, selon la BFM

A l’instar de tous les pays dans le monde affectés par la pandémie Covid-19, Madagascar connaîtra également une récession économique. 

En effet, d’après la note de conjoncture économique publiée par la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM), la croissance économique durant les deux premiers trimestres de 2020 serait compromise, avec les arrêts partiels et le ralentissement de la production. Cependant, durant la période de 2016 à 2019, le taux moyen de croissance annuel est de 4,4%. Cette dynamique de l’activité s’estomperait en 2020. Les premières estimations tablent sur un taux de croissance de 1,2%, contre 5,5% initialement prévu, d’après les explications de la Banque Centrale. Cette situation est imputable à la récession mondiale et aux effets de la crise sanitaire liée à la pandémie COVID-19.

Hausse du taux d’inflation. En outre, l’inflation est repartie à la hausse avec un taux moyen estimé à 7,2%. Après une longue période de décélération, cette reprise de l’inflation est attribuable à la raréfaction d’un certain nombre de produits de première nécessité sur le marché local, selon toujours ses dires. Les perturbations au niveau du circuit de distribution après l’apparition de la pandémie COVID-19, constituent une autre cause. Parlant des secteurs les plus touchés par cette crise sanitaire, cette institution financière a évoqué en premier lieu le secteur tertiaire avec un repli d’activité de l’ordre de 0,5% en 2020, contre une hausse de 5,2% selon les prévisions initiales. Pour le secteur secondaire, la croissance ne serait plus que de 2,2%, comparée à 7,4% estimée auparavant. Quant au secteur primaire, il enregistrerait une croissance de 3,6% au lieu de 4,6%.

Indicateur à -73,6%. Par ailleurs, un ralentissement des activités des entreprises du secteur réel est généralement observé durant le premier trimestre de chaque année. En 2020, les résultats de l’Enquête de conjoncture économique montrent que cette décélération s’est intensifiée à la suite de la crise sanitaire actuelle. On enregistre une baisse significative de l’Indicateur synthétique des Activités des Entreprises (IAE) qui passe de +4,0% au quatrième trimestre 2019 à -73,6% au premier trimestre 2020. Cette dégradation s’est notamment fait ressentir au niveau des grandes et des micro-entreprises. La diminution des activités est prévue se maintenir pour le prochain trimestre (perspectives d’un IAE de -70,4%). Depuis le début de la crise, beaucoup d’entreprises ont été dans l’obligation de ralentir leurs activités et de mettre en congé une partie de leur personnel

Baisse des prix. Au niveau du secteur extérieur, le solde global de la balance des paiements s’est dégradé sur les trois premiers mois de 2020 avec un déficit estimé à 0,5% contre 0,2% du PIB sur la même période de 2019. La diminution des exportations de biens et services est essentiellement à l’origine de ce gap. Les transferts courants privés ont également baissé à cause du contexte de crise sanitaire, contrairement à ceux au profit de l’Administration publique. En revanche, les produits phares d’exportation, tels que la vanille, le girofle, le cobalt et les produits des entreprises franches, ont connu une baisse au niveau des prix. Il en est de même pour les produits importés touchés eux aussi par les impacts de la pandémie. Les recettes liées aux services de transports et de tourisme ont été fortement impactées par la restriction des déplacements à l’échelle internationale avec un recul respectif de 33,8% et de 31,4% sur la période observée.

Chute de 52,1%. Par ailleurs, l’encours des réserves officielles de changes a représenté 4,2 mois d’importation de Biens et services non-facteurs (BSNF) en fin mars 2020. C’est équivalent à son niveau en fin décembre 2019. Sur le marché des changes, les recettes provenant de la filière vanille ont chuté de 52,1% au cours des trois premiers mois de 2020 par rapport à la situation de 2019. Du côté de la demande, les paiements d’importation des biens de consommation sont restés prépondérants et ont connu une hausse de 12,0 % à fin mars 2020. L’Ariary s’est déprécié de 1,9% par rapport à l’Euro (4.118,9 ariary en fin mars 2020, contre 4.041,8 ariary en fin décembre 2019) et de 3,5% par rapport au Dollar US (3.755,09 ariary en fin mars, contre 3.627,3 ariary en fin décembre 2019).

Instruments maintenus. Et comme perspectives, la reprise des exportations et des importations de biens et services serait liée à l’évolution de la pandémie à l’échelle mondiale. Au niveau des finances publiques, l’Etat table sur un creusement du déficit à hauteur de 5,7% du PIB à fin 2020. Ce résultat est dû à la crise sanitaire mondiale. Pour financer partiellement le déficit, BFM a rétrocédé à l’Etat les 166,0 millions de dollars US décaissés dans le cadre de la Facilité de Crédit Rapide pour faire face au COVID-19. Par ailleurs, une forte diminution des recettes est attendue, tandis que les dépenses publiques vont augmenter du fait de l’accroissement des transferts et subventions dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Le taux de pression fiscale envisagé serait de 8,9%, contre 10,4% réalisé en 2019. Et le Comité monétaire de la BFM a décidé de maintenir le niveau des instruments de politique monétaire. Le taux des facilités de dépôt est de 0,90%, le taux des facilités de prêt marginal est de 5,30 % et le coefficient des réserves obligatoires est de 13,00%.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Air Madagascar : Prolongation des suspensions des vols

Air Madagascar prolonge la suspension de ses vols.

Air Madagascar prolonge la suspension de ses vols. Dans un communiqué, la compagnie aérienne nationale annonce que  face  à  la  persistance  de  la  crise  sanitaire  mondiale  causée par  le  Covid-19  et  conformément  au  prolongement  de  la  suspension  jusqu’au  18  mai  2020  des  liaisons  aériennes   aller ou  retour de   Madagascar  annoncé par la Présidence de Madagascar le  lundi 4  mai,  ainsi  qu’aux décisions similaires prises  par les gouvernements de plusieurs pays, dont des destinations desservies par Air Madagascar: “ La suspension des vols Air Madagascar vers et depuis la France métropolitaine et les DOM- TOM est prolongée jusqu’au 15 juin 2020 inclus. Les  vols  Air  Madagascar  vers  et  en  provenance  de  l’Union  des  Comores  sont  suspendus    jusqu’au 20 mai 2020 inclus .  Les vols Air Madagascar vers et en provenance de l’Ile Maurice sont suspendus jusqu’au 1er juin 2020 inclus.”En complément de ces ajustements, la  suspension de la ligne en provenance et vers la Chine jusqu’au 30 juin  2020  déjà annoncée par la compagnie reste également  en vigueur.  Il est à préciser que les vols de rapatriement et les cargos ne sont pas concernés. La compagnie souligne que ces dispositions pourraient évoluer selon la situation nationale et internationale.  

Recueillis par  R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Tambavy CVO : Dons de 1 800 doses pour la Tanzanie

La délégation tanzanienne n’a pas hésité à boire le Tambavy CVO.

La distribution de Covid-Organics sur le continent africain se poursuit. Hier, ce fut au tour de la Tanzanie de dépêcher une délégation à Antananarivo pour récupérer sa part d’aides émanant du gouvernement malgache. 

Au total, 1.800 doses de Covid-Organics, dont 600 traitements curatifs et 1.200 traitements préventifs ont été offertes à la Tanzanie. Une forte délégation dirigée par le ministre des Affaires Etrangères, le Professeur Palamagamba J.A.M. Kabudi s’est rendue à Madagascar pour cette occasion. L’initiative a été prise suite à l’entretien entre le président Andry Rajoelina et son homologue tanzanien John Magufuli. Le Chef de la délégation tanzanienne, le Pr Palamagamba J.A.M. Kabudi a salué les efforts fournis par l’Etat malgache pour la recherche ayant abouti à la découverte d’un remède contre la pandémie du coronavirus. Le ministre des Affaires Etrangères tanzanien a aussi tenu à affirmer que Madagascar est une fierté pour l’Afrique car il a contribué à apporter une solution face à un problème d’ordre mondial. Le chef de la diplomatie tanzanienne a également exprimé ses remerciements à l’endroit de l’État malgache et a soutenu que la Tanzanie, qui est également le président en exercice de la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), se tient aux côtés de Madagascar dans la lutte contre le coronavirus. 

Renforcement des relations. Pendant la cérémonie de remise officielle des dons de Covid-Organics qui s’est tenue à la BANI Ivato, le Professeur Palamagamba J.A.M Kabudi a exprimé le souhait de son gouvernement pour le renforcement des relations diplomatiques et de la coopération entre les deux pays. Il convient de noter que le gouvernement malgache a également envoyé un lot de 32 traitements préventifs de Tambavy CVO pour la diaspora malagasy en Tanzanie. Ce pays membre de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe s’ajoute donc aux nombreux pays africains ayant réceptionné leurs doses de Covid-Organics à Madagascar, et qui ont opté pour l’utilisation de ce remède traditionnel amélioré dans leur protocole de traitement du coronavirus. Selon des informations qui ont circulé hier sur les réseaux sociaux, le Comité scientifique du Sénégal aurait donné son feu vert pour l’utilisation du Tambavy CVO dans ce pays. Ici, le conditionnel est de rigueur en attendant la confirmation officielle de la Présidence de la République de ce pays.

Davis R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahafaha-mivarotra ny Covid OrganicsMbola fahazoan-dàlana vonjimaika hatreto

Maro ireo dingana arahina hamadihana ny tambavy ho lasa fanafody, araka ny fanazavan’ny Pr Rafatro.

 

Voalohany dia ny fikarohana ireo raki-tsoratra siantifika mikasika ny tombotsoa mety ho azy sy ny zavatra mety hatahorana momba ilay akora namboarina avy amin'ny zava-maniry. Efa vita izany matoa tonga eny am-pelatanana ny CVO. Faharoa dia ny andrana amin’ny vatan'olona ijerena ny mety ho fomba fiasan'ilay akora azo avy amin'ny zava-maniry sy ny mety tsy haharotika ao anatiny. Efa misy ny fikarohana teo anivon'ny laboratoara sy ny andrana tamin'ny olombelona ary mbola mitohy avokoa. Fahatelo ny fangatahana fahazoan-dalana mametraka azy an-tsenam-bahoaka (AMM). Mbola tsy azo izy io satria tsy mbola nanaiky nilaza ny anaran'ireo zava-maniry roa mandrafitra ny CVO ny tompon'ny fikarohana. Raha mbola tsy mivoaka izay anarana izay dia tsy ho azo mihitsy ny AMM kanefa ny fanjakana dia nanome alalana vonjimaika hahafahana mivarotra ny CVO, hoy izy. Ny dingana fahaefatra dia ny fiarovana ny zo fiandoan-tompo-mananaara-tsaina na ny “droit de la propriété intellectuelle”. Hatreto aloha dia ny IMRA no tompony any anaty taratasy ofisialy. Mila vola betsaka kokoa ny fiarovana izany maneran-tany. Mazana dia manantena tamberim-bola amin'ny varotra matoa miaro. Raha voapetraka ny AMM sy ny “brevet” na ny “droit de la propriété intellectuelle” dia tsy misy afenina intsony ny momba ilay zavamaniry mandrafitra ilay vokatra ary azon'ny rehetra eran-tany jerena izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan'Avaradrano Hosaziana mafy ireo tratra tsy manao arotava

Hentitra ny distrikan'Avaradrano manomboka izao amin'ireo olona tsy manao arotava.

 

Raha araka ny fantatra mantsy dia efa mahatratra 6 ireo olona mitondra ny covid 19 amin'izao ao an-toerana ka samy handray ny fepetra mifandraika amin'izany ny kaominina tsirairay avy. Hisy ny olona hanara-maso ny eny ifotony hiara-kiasa amin'ny sefom-pokontany sy ny komitin'ny loharano hijery ireo olona tsy manara-dalàna. Ho an'ireo Fokontany na faritra misy olona marary dia hisy mihitsy ny marika apetraka amin'ny alalan'ny loko mena na mavo hahafahana mifehy ny aretina. Ho henjakenjana kokoa moa ny fepetra horaisina ho an'ireo kaominina be mponina toa an'Ankadikely, Sabotsy Namehana... Entina manao asa fanasoavam-bahoana any amin'izay toerana voafaritra hanavana izany moa ireo tsy manao aron-tava. Nisy ny fivoriana notanterahin'ireo tompon'andraiki-panjakana isan-tsokajiny ao anatin'ny distrikan'Avaradrano omaly.Tsiahivina moa fa nanomboka omaly ny fisoratana anarana ho an'ireo olona marefo hahazo ilay tosika fameno ho an'i Sabotsy Namehana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sabotsy NamehanaEfa sitrana ilay “cas contact” iray

Mivangongo ao Sabotsy namehana ny kaominina manodidina amin’ny fitondrana ny vokatra sy fampianaran-janaka ary sehatra samihafa, hoy ny ben’ny tanana ao an-toerana, Harisoa Raymond.

 

 Azo lazaina ho isan’ny renivohitr’Avaradrano i Sabotsy Namehana. Nisy moa ilay “cas contact” iray isan’ny naha be resaka iny tao saingy tiana ny milaza fa isaorana an’Andriamanitra fa efa salama tsara ilay olona ary ankoatran’izay aloha tsy nahitana vokatra. Entanina hatrany ny mponina sy ireo ben’ny tanàna namana hanaja sy hampanaja fepetra, hoy izy.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Liva Razafindrasolo« Tsy maty paika ny paikady »

Manoloana ny krizy ara-pahasalamana mianjady amin` izao dia nitondra ny heviny ny mpandinika ara-politika, Liva Razafindrasolo indrindra mahakasika ny fomba hitantanana ny firenena.

 Nilaza izy fa ilay politikam-panjakana hiadiana amin'ny tsimokaretina no tsy dia mazava hatrany am-piandohana. Ny nahamaika dia nihazakazaka hanamboatra orinasa lehibe aty Afrika, ny hanovà ny tantaran'izao tontolo izao araka ny faminanian'i Johanna. Ny fanapahan-kevitra rehetra teto dia ny mpitondra no nandidy nanapaka saingy ny mpanohitra nangataka ny mangarahara toa tsy nohenoina, hany ka ilay fahamehana lasa toy ny didy jadona. Namafisiny hatrany fa tsy ny fividianana “test” sy ny fitiliana maro ankoatra ny nomen'i Jack Ma no laharam-pahamehana. Tsy ny fanafarana ny fitaovana mifandraika amin'ny fisorohana sy fitsaboana no natao vaindohan-draharaha. Ankoatra izay ny fahadisoana teo amin'ny fanentanana toy ny filazana fa "tsy mafy noho ny kolera sy pesta io, tsy mafy noho ny krizy 2002, sady misoroka no mitsabo ilay tambavy" hany ka nahatoky tena ny vahoaka ka tsy natahotra ny aretina intsony. Notsipihany hatrany fa tsy tokony azera fotsiny any amin'ny vahoaka ny tsiny hoe mafy loha. Antony, tsy mafy loha ny vahoaka fa mafy ady ary mbola miady mafy amin'ny fiainana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lehiben’ny OMS aty AfrikaNampitandrina an-dRajoelina…

Nampitandrina ireo mpitondra Afrikanina ny Dr Matshidiso Moeti, lehiben'ny OMS aty Afrika mba tsy ho alaim-panahy hamoaka tambavy tsy nandalo

 

 

fanaporofoana ara-tsiantifika, ary voaresaka manokana ny Covid Organics izay nanaovan’ny Filoha Malagasy doka sy nalefa tany amina firenena Afrikanina maro. Isan’ny notononina manokana ireo firenena toa an’i Niger, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale nahazo izany. Efa nisy moa ilay fandisoana nataon’ny CEDEAO sy ny rafitra ara-pahasalamana mifandraika aminy, fa tsy nanao kaomadina Covid organics avy amin’I Madagasikara. Ilaina ny fanaovana ireo "essais cliniques" hanaporofoana fa mandaitra tokoa ilay tambavy ary tsy misy voka-dratsiny amin'izay misotro azy, hoy ny Dr Matshidiso Moeti. Lasa miteraka resabe manerana ny kaontinanta Afrikanina moa amin'izao fotoana ny Tambavy Covid Organics Malagasy, ka anisan'ny fanakianana mahazo azy ny hoe tsy ampy ny fotoana nanaovana ny andrana, tsy mazava tsara hoe inona marina no tena asan'ilay tambavy ary inona no fepetra takiana raha hisotro azy. Marihina fa ny OMS no nanome vola antsika voalohany mitentina 3,7 tapitrisa euros, fony mbola tsy tafiditra teto ny coronavirus. Manomboka mihamafy ny don-tandroka ho an’ny fanjakana Rajoelina, ka asa izay hiafarany. Manamafy hatrany ny OMS fa 190 000 ny olona mety ho faty aty Afrika, raha tsy mahomby ny fihibohana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tranga mampiahiahy momba ny Covid-19Olona 67 nambara fa voa averina tiliana

Nisy ny tranga vaovao 35 notaterina afak’omaly, izay nampitsangam-bolo ny Malagasy.

Mbola nisy ihany koa ny filazan’ny OMS dia fa misy tranga 67 izany hoe misy 32 hafa ankoatra ilay 35, saingy efa novainy natao amin’ilay 35 ihany. Nampiahiahy tao anatin’ny tarehimarika nentina. Tamin’ny volana 6 mey dia nisy “prélèvement” na olona nakana singa hanaovana fitiliana miisa 252 natao teny amin’ny IPM, izay betsaka noho ny mahazatra isan’andro fanaon-dry zareo izay salan’isa 100 na 150 farafahabetsany satria ny be indrindra, dia 201 fa indray mandeha ihany. Tsy mbola notenenina ilay 32 satria nandray fanapahan-kevitra ny fitondram-panjakana hoe aleo haverina hatao “prélèvement” sy hotiliana ireo olona ireo, hoy ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle. Ny zavatra nahagaga dia hatramin’ny nanaovana “prélèvement” sy fitiliana dia lasa be dia be tao anatin’ny fotoana fohy ireo olona nitondra ny tsimokaretina. Tsy maintsy nandraisana fepetra nohamarinina satria saropady ny ady amin’ny valanaretina, ary mendrika ny homena ny vaovao mitombina ny mpiray tanindrazana. Ny 21 tamin’ireo 32 no efa natao fitilianja teny amin’ny Centre d’Inféctiologie Charles Mérieux na ny CICM Ankatso, izay niarahana tamin’ny IPM nahita ilay hoe 32 no voa, ka “plateau technique commun” na fitaovana mitovy niombonana no natao niaraka tamin’ny CICM sy IPM, ary ny solontenan’ny Minisiteran’ny fahasalamana. Nitsimbadika ny isa satria 4 tamin’ireo 21 efa nolazaina fa voa no “positifs”, araka ny fanazavan’ny Pr Vololontiana. Andrasana kosa ny valin’ireo 11 ambiny. Tsy misy tarehimarika hotaterina. Notapahan’ny fanjakana ihany koa fa na ireo 35 efa nambara fa voa aza dia haverina hatao fitiliana any amin’ny CICM, ary mbola hanatrika eo ny avy amin’ny IPM. Ahoana no mety ho fahatokisana ireo fitiliana tany aloha? Misavoritaka tanteraka izany aloha ny resaka antontan’isa momba ny trangana coronavirus eto Madagasikara ary tahaka izany koa ny saim-bahoaka. Saropady loatra, ka mba hananana vaovao mitombina sy marina ary mangarahara no tanjona, hoy ny fanazavana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ben'ny tanànan'Alasora Miangavy ny fanjakana mba hanakatona sekoly

Mitohy hatrany ny fandraisana andraikitra amin’ny ady amin’ny COVID 19 ato Alasora, hoy ny ben’ny tanànan’Alasora, Jimmy Randriantsoa, fa tsy miandry hoe misy “cas contact” indray sanatria.

 

 

 Hatramin’izao, raha ny fanazavany, dia mbola mitohy hatrany ny ezaka miaraka amin’ny mpitandro filaminana amin’ny fanaraha-maso ireo tsy mitondra arotava sy ny fampodiana ireo tokony hamonjy ny tokantranony ao anatin’izao hahamehana izao. Toy izany koa ny fametrahana ireo fanasana tanana amin’ny toerana be olona. Tato ho ato dia tsikaritra ho mitady hivaha ny fanajana ilay fetra hatramin’ny 1 ora tolakandro, hoy izy, saingy miezaka manabe ireo vahoaka ny kaominina. Nampivarahontsana ny tarehimarika momba ity raharaha COVID 19 ity omaly (TTF: ny zoma teo) ary izaho mahita hoe saika zaza avokoa ireo marary. Ao ny zaza mbola hanala fanadinana CEPE ny sasany. Miangavy aho raha azo atao, hoy hatrany izy, aleo akatona ny sekoly nanao antso avo tamin’ny fitondram-panjakana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanajàna ny elanelana 1 metatraLasa resaka fotsiny sisa

Mila andraisana fepetra ny fanajàna elanelana iray metatra izay isan` ireo fepetra hahafahana misoroka amin`ny fiparitahan` ny aretina COVID-19.

 

 

 Toa tsy mampiraika ny Malagasy mihitsy izany ary tsy misy ihany koa ny fitsipika mazava amin` ny fanajàna ny elanelana. Mifanosona hatrany ny mpilahatra nanomboka tamin` ny Tsena mora sy Vatsy Tsinjo ka mbola mitohy izao amin`ny Tosika fameno. Na amin` ny fandoavana faktiora na filaharana vola any amin` ny banky aza dia tsy misy ny fanajàna io elanelana io. Rehefa miditra anaty birao ihany vao mandray fepetra ny tompon'andraikitra amin`ny fampiharana izany.Ny eny an-tsena sy eny an-dalambe izany moa dia tsy misy resaka 1 metatra mihitsy. Ny arotava ihany ho an` isika Malagasy no fiarovana amin`ny aretina Coronavirus. Resaka fotsiny sisa kanefa dia fepetra tsy maintsy arahin` ireo firenena voakasiky ny coronavirus ny fanajàna elanelana iray metatra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

AnosibeHentitra ny mpitandro filaminana

Hentitra ary tena masiaka tokoa ny mpitandro ny filaminana polisim pirenena eny amin ny faritra Anosibe ankehitriny.

 

 

Vao maraina amin'ny 06 ora maraina izy ireo dia efa milatsaka an-tsehatra ary tsy mitsitsy amin ny fisakanana ireo mpivarotra tsy manara-dalàna eny amoron-dalana sy ireo mpandeha an-tongotra tsy manao arotava. Izay tratrany dia faiziny amin'ny asa fanasoavana ny vahoaka toy famafana lalàna. Hatreto anefa dia efa mahazatra ny mamafa lalana izay heverin'ny olona fa asa tsy maha menatra azy ireo loatra satria efa fanaon'ny besinimaro. Mbola tsy sazy mafy izany ny fafa lalana!

Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus miparitaka beNampiato ny fampianarana ireo sekoly tsy miankina sasany

Nihanitombo isa hatrany ireo olona lasibatry ny tsimok’aretina COVID 19 tamin’ity herinandro ity. Ankoatra ireo olon-dehibe dia maro ihany koa ireo ankizy voa izay efa mihoatra ny folo hatreto.

 

 

 Manoloana izany dia misy amin’ireo sekoly tsy miankina izay efa nampianatra ireo mpianatra hiatrika fanadinam-panjakana toy ny CEPE sy ny BEPC no nanapa-kevitra ny hampiato ny fampianarana ao aminy nanomboka omaly zoma 08 May. Anisan’izany ny kolejy iray eny Ambohimanarina Boriborintany fahaenina eny izay nanao fampilazana ny ray aman-drenin’ireo mpianatra mihitsy ary nanamafy izany tamin’ny alalan’ny tambazotran-tserasera « facebook ». Nankasitraka io fanapahan-kevitry ny sekoly io moa ny Ray aman-drenin’ny mpianatra tamin’ny ankapobeny. Mbola kely mantsy ireo mpianatra ka mety tsy hahafehy ny fifampikasohana izay tena mamindra haingana ity tsimok’aretina ity.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan` Antarandolo- Fianarantsoa Hahazaka mpivarotra 400 isa

Nidina nijery ifotony ny asa fanamboarana ny tsenan` i Antarandolo ao Fianarantsoa ny ministry ny atitany sy ny fitsinjaraham-pahefana, Tianarivelo Razafimahefa.

 

 

Mitentina 1 miliara ariary ny tetikasa ary vinavinaina amin` ny volana jona izao ny fahavitan` ny asa na dia ao anaty « service minimum » ny fanatanterahana izany. Mpivarotra manodidina ny 400 isa no zakan` izany tsena izany ka ny hampihena isa an` ireo mpivarotra amoron-dalana ao Fianarantsoa no tena tanjona. Nanamafy moa ny lehiben` ny faritra Matsiatra Ambony fa aorian` ny fanamboarana dia hisy hatrany fitsirihana isaky ny distrika mba hahafahana maka ny hetahetan` ny vahoaka amin` ny fisitrahana fotodrafitrasa toy izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fitandremana sa mosavy ?Nisy lame tao anatin'ilay mofo dibera

Mpanjifa mofo dipaina voahosotra dibera iray omaly maraina no namoaka tamin’ny tambajotran-tserasera facebook fa nisy lame tao anatin’ilay mofo novidiany tranga niseho tany amin’ny distrikan’i Nosy Be.

Mpivarotra mandehandeha no nividianany izany izay mivarotra vonona sy azo hanina avy hatrany raha sendra noana saingy soa ihany. Efa tsy hita teo amin’ny toerana nivarotany intsony moa ilay mpivarotra vao tazan’ilay nividy azy ilay lame tao anaty mofo ka tsy nisy azo natao intsony. Lasa velom-panahiana noho ity tranga ity moa ity mponina any an-toerana. Kely foana mantsy dia mety hahafaty, indrindra fa raha ankizy no manjifa izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaOlona 25.000 amin’ireo 300.000 no mba nahazo fanampiana

Vao 25.000 monja ireo olona nahazo fanampiana avy tamin’ny fanjakana hatreto ho an’i Toamasina raha mahatratra 300.000 isa ireo ny mponina any an-toerana hoy ny solombavambahoaka voafidy ao Toamasina I Roland Ratsiraka omaly

 

raha nitafa tamin’ny mpanao gazety izy. Amin’izay hoy izy dia mbola hilaharana be sy hitangoronana ihany ilay fanampiana Vatsy Tsinjo sy Tosika Fameno izay nomarihiny manokana fa antony iray tena mampahazo vahana ny tsimok’aretina coronavirus any an-toerana. Sefom-pokontany iray mpitsinjara izany no nomarihiny omaly fa tratry ny COVID 19 vokatr’izay fifampikasohana diso tafahoatra izay. Miantso ny fanjakana mba hanafoana ity famoriana olona amin’ny alalan’ny fizarana fanomezana ity araka izany ny solombavambahoaka Roland Ratsiraka. Hatsaharo hoy izy ny fihibohana ary avelao ny olona hiasa saingy manaja ilay fepetra ara-pahasalamana kosa toy ny fanaovana aron-tava, ilay elanelana 1 metatra… Ho an’ireo faritra tena ahitana ilay tsimok’aretina kosa dia nanolo-kevitra ny fanjakana izy mba hampiharana ilay fihibohana mitokana. Ny miaramila no hampiasaina hoy izy hanara-maso ny fivoahan’ireo olona mivoaka sy miditra ao amin’ ilay toerana ary raisina avokoa ny anarany. Hatao fitiliana avokoa ny olona ao amin’ilay toerana hoy hatrany izy, omena aron-tava ary tsy avela raha tsy voafehy ilay aretina. Nomarihiny moa fa mitovy amin’ny olona any Senegal ny mponina eto Madagasikara tsy mahatanty fihibohana tambabe lava loatra fa tsy maintsy mitady ny sakafo hohaniny.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany Anatahizo IIFianakaviana 3200 nozaraina savony sy arotava

Mitombo isa hatrany ireo olona mararin’ny coronavirus eto amintsika. Ankoatra ny olon-dehibe dia maro ihany koa ireo ankizy lasibatra, antony nanosika ny Association Ahmadiyya Musulmane de Madagascar hijery manokana ireo

 

mponina ao amin’ny Fokontany Anatihazo II, Andavamamba. Raha araka ny fanazavan’ny misiobera Ahmed Mudassir, izay mpitantana ity ivon-toerana ity mantsy dia sahirana ny ankamaroan’ny mponina ao Andavamamba. Olana na ny fividianana savony aza, antony nanosika azy ireo hizara izany omaly. Fianakaviana miisa 3200 no nahazo tombontsoa tamin’izay izay notolorana aron-tava 3 isan-tokantrano niampy savony. Nampianarina nanasa tanana tamin’ny savony ihany koa ireo mponina ao an-toerana no sady nanaovana fanentanana manokana momba ny aretina coronavirus izay miseho amin’ny endriky ny tazomahery. Ny fikambanana Himanity First avy any Alemana moa no nanampy azy ireo tamin’izany, fizarana izay mbola hitohy any Fianarantsoa sy Manaraka ary Toliara. Tsiahivina moa fa efa nanangana sekoly ao an-toerana ity fikambanana ity hanampiana ireo ankizy efa tokony handia ny varavaran-tsekoly.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekolim-panjakanaTsy nianatra ny mpianatra fa nozaraina fanampiana

Saika tsy nianatra avokoa ireo mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana manovo fahalalana eny anivon’ny sekolim-panjakana omaly zoma.

 

 

 Noho ny fizarana ilay fanampiana avy amin’ny Fitondram-panjakana ho an’ireo mpampianatra no anton’izany. Mpampianatra miisa 3000 no nozaraina aron-tava, tabavy CVO ary vatsy tsinjo nandritra izany. Zap 6 no nanaovana ny hetsika raha araka ny loharanom-baovao ka ho an’ny ZAP 1 dia tetsy amin’ny Lisea maoderna Ampefiloha no nanatanterahana izany. Nisy tamin’ireo mpianatra tsy nahalala fandaharam-potoana araka izany no niverina nody ka noraisin’ny olom-pirenena ho fanafoanana ny fampianarana eny anivon’ny sekoly tsy miankina izany noho ny fiparitahan’ny COVID 19 eto amintsika izay ahitana ankizy maro no voany. Hatramin’ny omaly zoma fotoana nanoratanay moa dia mbola tsy nisy ny vaovao ofisialy mikasika izany. Mbola mianatra hatrany ireo mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana eny anivon’ny sekolim-panjakana raha nisy tamin’ireo sekoly tsy miankina sasany no efa nanapa-kevitra ny hampitsahatra izany aloha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

American SchoolTsy miverina an-dakilasy intsony ny mpianatra

Ho amin` ity taom-pampianarana 2019-2020 ity dia nanapa-kevitra ireo tompon'andraikitra eo anivon` ny American School of Antananarivo (ASA) fa tsy miditra an-dakilasy intsony ny mpianatra mandrapaha-tapitra ny taom-pianarana.

 

 

Mikatona ny sekoly araka ny tapaka nandritra ny fivorian` ny filankevim-pitantanana sy ny tompon'andraikitry ny sekoly. Hisy kosa lamina sy fomba fampianarana vaovao apetraky ny sekoly. Mahakasika ny taom-pampianarana 2020-2021 indray dia mbola voafaritra amin` ny volana aogositra izao ny fidirana ary efa misy drafitra apetraka iatrehana izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Banky Foiben’i MadagasikaraHamoraina ny famatsiam-bolan’ireo orinasa

Niompana tamin’ny voka-dratsy ara-toekarena ateraky ny valan’aretina COVID-19 ny fivorian’ny Komity ara-bola eo anivon’ny Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) omaly.

 

Nisy ny fanapahan-kevitra tsy maintsy noraisina nohon’ny fepetra ara-pahasalamana misy eto amin’ny firenena. Anisan’ny miteraka akony ratsy amin’ny toekarena ny fihibohana sy ny famerana ny famezivezena ka hijerevana vahaolana maika hoy ny fanambarana eo anivon’ny BFM. Anisan’izany ny efa nijerevana akaiky hatramin’ny fiantombohan’ny taona 2020 ny resaka tsena sy ny fifanakalozana ara-bola. Laharam-pahamehana ny fiaraha-miombon’antoka amin’ireo Orinasa tompon’andraikitra amin’ny fampindramam-bola hoy ny BFM ka nanaovana fepetra manokana mihitsy mba hanamora ny famatsiam-bolan’ny Orinasa. Tsy maintsy jerena akaiky ihany koa ny mahakasika ny fisondrotam-piainana sy ireo fepetra noraisin’ny fitondram-panjakana hijerevana ny ezaka rehetra hanavotana ny toekarem-pirenena. Tamin’io fivoriana omaly io ihany koa dia tapaka tao fa hotazomina hatrany ny fetra amin’ireo kajikajy fanatsarana toekarena efa mipetraka eo anivon’ny BFM amin’ny alalan’ny Politika ara-bola. Anisan’ny notazomina ho 0,90% ohatra ny tahan’ny fanamorana ny petra-bola (le taux des facilités de dépôt). Eo ihany koa ny tahan’ny fanamorana findramam-bola izay 5,30% sy ny fitazomana ny coefficient des réserves obligatoires ho 13%. Ny Orinasa kely, madinika sy salantsalany (MPME) no tena tsinjovina amin’ireo fanapahan-kevitra noraisina ireo.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fetison Rakoto AndrianirinaAtsangano ny vaomiera ara-toekarena sy sosialy

Amin’ny alalan’ny fakan-kevitra mivelatra no itondran’ny tsirairay ny anjara birikiny hoenti-manarina ny toekarana sy ny sosialy aorian’ny valanaretina

 

coronavirus, hoy Atoa Fetison Rakoto Andrianirina Filohan’ny RDM (Roso ho amin’ny Demokrasia Sahaza). Misy fitsinjaran’asa telo mazava ny tolo-kevitra nataony. Voalohany ny fiantsoana ireo manan-kevitra amin’ny fananganana ny drafi-pahamehana mamaly sy mitondra vahaolana mifanandrify amin’ny filan’ny mponina. Apetraka ny sehatra iray hanangonana ireo tetikasa sy tolo-kevitra heverina fa hahomby. Faharoa ny fifantenana sy fametrahana vaomiera hisahana ny fanarenana ny toekarena sy ny sosialim-bahoaka asiana mpikambana antsoina noho ny fahaizana manokana, ary asiana mpampakan-teny miisa roa. Anjaran’io no mandrafitra ireo fepetra azo ampiharina miainga amin’ny tolo-kevitra voaray. Tsy azo hamaivanina anefa ny fakana ny tolo-kevitry ny Governemanta, antenimiera roa tonta, ireo mpiara-miombon’antoka amin’i Madagasikara. Fahatelo ny fanolorana ireo tolo-kevitra havoakan’ny Filoha hanan-kery rehefa nodinihin’ireo antenimiera roa tonta.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Famadihana zava-maniry ho fanafody Misy fepetra 3 tsy maintsy arahina

Nohazavain’ny Pr Rafatro Herintsoa, misy fepetra telo tsy maintsy voahaja raha toa ka te hamadika zava-maniry ho lasa fanafody araka ny lalana iraisam-pirenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Razafindrakoto Fidy na i Besetroka Niova taranja tanteraka

Niova taranja ara-bakiteny na eo amin’ny fiangaliana taranja ara-panatanjahantena na eo amin’ny sehatry ny fanaovana politika ny CT teo aloha, Razafindrakoto Fidy Mamy Helison na i Besetroka ankehitriny.

 

 

 “Raha nitantana taranja basikety taty Ambatondrazaka aho teo aloha, hoy izy, dia voatery nisafidy ny hanao ny haiady amin’izao fotoana izao noho ny fepetra misy eo amin’ny ady atao amin’ny tsimokaretina covid-19 eo amintsika. Eo amin’ny sehatry ny politika indray dia ambako etoana fa lasa sekretera nasionaly lefitry ny antoko AREMA tantanan’ny Amiraly Didier Ratsiraka ny tenako ankehitriny fa efa niala tsy ao amin’ny antoko TGV nisy ahy teo aloha intsony. Eo amin’ny fiainam-piarahamonina dia tsy mitsahatra manentana ny olona hanaraka ireo fepetra takiana amin’ny fiarovana tsy hianahan’ny tsimokaretina coronavirus dia ny fanasana tanàna amin’ny savony matetika, ny tookny hampiasan’ny rehetra ny “gel disinfectant”, ny fitondrana manrakariva ny aro-vava rehefa mivoaka ny trano, ny fanajana ny elanela 1 m rehefa miresaka sns…ny tenako ankehitriny aty Ambatondrazaka amin’izao fisian’ny mpijinja vary avy any amin’ny faritra hafa tonga aty aminay izao izay tsy fantatra na mety ho fototry ny hiavian’ny Covid-19, sy amin’ny fisian’ireo efa mitondra ny tsimokaretina ao amin’ny orinasa Ambatovy aty amin’ny faritra misy anay.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

IhosyNosoloina ilay “gardien chef” tao amin’ny fonja

Fantara izao, avy amin’ny fampitam-baovaoa avy any an-toerana, fa efa nosoloina vaovao ny lehiben’ny fandraharahana ny fonja “gadien chef” ao amin’ny fonjan’

 

 

Ihosy any amin’ny Faritra Ihorombe noho ilay fahavakisan’ity fonja tamin’ny alahady 03 mey 2020 lasa teo. Marihana fa gadra niisa 12 no tafaporitsaka tafavoaka an’ity fonja ity tamin’izany ka efa nisy 2 no voasambotra tamin’ireo rehefa noraisin’ny mpitandro filaminana any an-toerana ny fepetra fametrahana ny « barrage » sy fikarohana azy ireo.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Roland Ratsiraka“Ampitomboy ny fitiliana, ajanony ny fihibohana"

Namaivay ny tsikera nomen’ny depioten’i Toamasina I, Roland Ratsiraka, ny fitondram-panjakana nandritry ny fandraisam-pitenenany tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly.

Nilaza ho sorena sy naneho fihetsika tezitra, hoy izy, ny filoham-pirenena manoloana ny fihetsik’i Toamasina fa izaho kosa malahelo an’i Toamasina. Ny zava-nisy hatramin’izay nidiran’ny viriosin’ny COVID 19 teto amin’ny firenena izay dia tsy nahomby mihitsy ny paikadin’ny fanjakana hiadiana amin’ity aretina ity. Tsy misy mihitsy ilay paikady, hoy izy, no tena marina. Tokony hisy fanatonana “epidémologiste” mialohan’izany hanaovana fihibohana izany saingy tsy nisy akory fa avy hatrany dia nahiboka Antananarivo sy Toamasina. Tsy mbola nisy tranga akory tao Toamasina dia efa nahiboka, hoy izy. Paikady ho amin’ny hahamehana ara-tsosialy no andaniana miliara fa ny paikady ho amin’ny hahamehana ara-pahasalamana tsy misy. Tsy ampy ny blozin’ny mpiasan’ny fahasalamana. Tsy ampy ny “test” fa miandry ny aty Antananarivo ny any Toamasina, mila ampitomboina io resaka "test" na fitiliana io, hoy izy. Tsy misy koa ny fitsapana hafanana, hoy izy, fa izaho no nanome fitsapana hafanana teny amin’ny RN2 kanefa 200.000 ariary no vidin’ireny “thermoflash” atao amin’ny andrina ireny. Tsy misy fiara hitondrana marary sy solika dia tenenina amin’ny minisitra mandalo izany saingy tsy laharam-pahamehana aminy, hoy izy. Ny fanjakana ihany no mamory olona isan’andro amin’ny loharano sy ny tariny. “Confinement” sady mampikatso toekarena no mampitombo ny “cas positif” no asain’ny fanjakana atao, hoy izy, ka hajanony fa tsy misy dikany. Avelao ny olona hiasa dia miaro tena fa ny tena tsy tiako amin’ny ataon’ilay fanjakana dia tereny tsy hiasa ianao amin’izay mangataka aminy. “C’est mal saint!”, hoy izy, tamin’ny teny vahiny no sady nanamafy fa tsy nisy “confinement” izany akory teto.

J. Mirija sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenena Fotoana tokony hitezerana amin'ny vahoaka ve izao?

Raha ny zava-mitranga teny amin`ny fiarahamonina taorian` ny nahitàna sy nampalaza ny tambavy CVO no nivaha tsikelikely ny fitandremana teo amin`ny tsirairay.

 

Nanambara hatrany filoha Rajoelina fa tsy tokony hampihena ny fitandreman` ny tsirairay ny fanaparitahan` ny fanjakana ny tambavy Covid Organics. Raha toa ka nirongatra be ireo olona marary ny coronavirus ankehitriny. Ny vahoaka ve no mafy loha sa ny mpitarika no tsy hendry? Iza no nilaza tamin'ny vahoaka fa manana fanafody sy fanefitra amin'ity valan'aretina ity isika? Iza no tokony omena tsiny voalohany,amin'ny tsy fanarahana ireo fepetra izay napetraka? Nolazaina fa tsy azo atao ny mifampitakosokosona, kanefa ny filaharana ireo karazana fanomezana sy fanampiana omen'ny fanjakana mampitakosona ireo olona. Mila manova fomba fitantanana ny fitondrana ary mila ho modely fa mijaly ny vahoaka amin’izao fitantanana gaboraraka izao.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Manahy ny HVMMiteraka savorovoro ny tsy fahampian` ny fepetra

Miteraka ary hiteraka savorovoro ny tsy fanomezana fanazavana momba ny fahafahana manao fitiliana faobe na tsia avy amin`ny fitondram-panjakana, hoy ny antoko HVM.

 

 

Nametram-panontaniana ihany koa izy ireo amin` izay mety ho ambadik` izao. Mitaky ihany koa ny mangarahara amin`ny fampiasam-bola sy ny natokana amin`ny fiarehana ny Covid-19. Nasian'ny HVM teny ihany koa ny fahafahan` ireo mpanao gazety manao ny asany mba hanome vaovao marina sy hanakaiky vahoaka.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalatiana Andriatongarivo" Maro be ireo tsindry iainan'ny governemanta ..."

Namaly bontana manoloana ny serasera avy any ivelany toy ny an’ny CEDEAO ny minisitry ny serasera Lalatiana Andriatongarivo.

Manahy fa sao kapa ranjo ho an’i Madagasikara sy misy ifandraisany amin’ny fikorontanana amin’ny isa momba ny coronavirus. Tsy voatery hahafaly ny olombelona rehetra sy ny mpisehatra amin’ny tontolon’ny fandraharahana ara-panafody. I Madagasikara no nahita ny tambavy hoentina misoroka sy mitsabo, izay tsy voatery hahafaly ny rehetra, hoy izy. Nambaran'ity minisitra ity, fa maro ny tsindry lalovan’ny fitondram-panjakana, lalovan’ny filohan’ny Repoblika, lalovan’ny governemanta. Misy mialona an’i Madagasikara hoe ianareo ve izany no nahita ity tambavy ity hoenti-mitsabo ny covid-19? Fanampiana avy aty amin’ny Firenena Malagasy no nentina. Tsy ny CEDEAO amin’ny rafitra azy no nilaza hoe mila ilay tambavy, fa mpikambana ao anatin’ny CEDEAO. Hafa ilay rafitra, ary tsy ireo mpitarika no niteny hoe mila, fa firenena mpikambana ao anatiny. Tsisy resaka kaomandy mihitsy, fa i Madagasikara no nanapa-kevitra hitondra fanampiana ho an’ny mpiray kaontinanta aty Afrika. Amin’izao fotoana izao, dia ny Filohan’i Tanzania izay mitarika ny SADC dia nandefa fiaramanidina haka Covid Organics. Mety misy ny paikady hampandohalihana sy hampihemotra an’i Madagasikara. Hanaiky hopepoana na hotsatsoin’ny sehatra iraisam-pirenena ve isika? Hoy I Lalatiana Andriatongarivo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Institut Pasteur de Madagascar Tsy atokisan’ny fanjakana intsony ?

Nisy ny fivoriana niarahana tamin’ny Fiohan’ny Repoblika, ka tsy maintsy misy ny fepetra raisina manoloana ny tarehimarika miteraka savorovoro, hoy ny Minisitry ny serasera Lalatiana Andriatongarivo.

 

35 ny tarehimarika nentina, izay nahagaga ny hariva fa 67 no nolazain’ny OMS. Ny seraseran’ny fanjakana tany aloha, dia hoe antontan’isa mahazo fanamarinana na “validation” avy amin’ny OMS no azo havoaka, saingy nifanipaka teto. Ilay 32 elanelany ny antony tsy namoahana azy, dia fanapahan-kevitra avy amin’ny Filohan’ny Repoblika noho ny fahitana fa misy zavatra mampiahiahy, raha ny fanazavan’io minisitra io. Ohatra, 33 no nolazain’ny IPM fa nakana singa tamin’ny vantana nanaovana fitiliana (prélèvement) ny 6 mey, ka mahagaga fa 32 izany “positifs” daholo, hoy i Lalatiana Andriatongarivo. Hatramin’izay dia eo amin’ny 60, 65 ary indraindray aza midina ambany be 16,14,… ary ny ambony indrindra dia 201 tamin’ny 28 martsa ihany no maro be. Tampoka teo dia hoe 252 no natao fitiliana. Ny IPM ihany anefa no efa nitondra fanazavana fa 100 hatramin’ny 150 raha be indrindra ka nahoana no tafiakatra 252? Hoy io Minisitra io.

Ahiahina fanakorontanana

Nanapa-kevitra ny fanjakana hanao fanadihadiana satria misy zavatra tsy mazava. Misy tranga mampiahiahy satria mety tsy vory ny singa ara-teknika sy ara-tsiantifika nahitana an’ireo. Tsy fahadisoana tsotra fa tena miteraka savorovoro ho an’ny firenena izao. Mikorontana ny olom-pirenena, ary miteraka fanohintohina ary voahozongozona ny fahatokisan’ny olona ny fanjakana. Tsy tokony ho azo ekena izany, ary tsy avela mandalo fotsiny raha ny nambaran-dRajoelina, araka ny fanazavan’i Lalatiana Andriatongarivo Mpitondra tenin’ny Governemanta. Asa na misy hidiran’ny politika avo lenta izao na olana ara-teknika fotsiny ihany ?

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

« Secrétaire – Trésorier » eny amin`ny fokontany Nofanina momba ny leadereship

Nomena fiofanana ireo « Secrétaire – Trésorier » vaovao voatendry isaky ny Fokontany eo anivon’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra mba ho famerenana ny hasin’ny Fokontany sy ny andraikitr’izy ireo.

 

 

« Leadership, Management stratégique de la CUA et Fonctions de Secrétaire-Trésorier » no lohahivtry ny fiofanana narahin’izy ireo. Ireo boriboritany voalohany sy ny fahaenina no efa nisitraka izany, ary hanaraka kosa ny boriboritany 4 ambiny. Notolorana boky mitahiry ilay fiofanana ireo mpiofana. Nanao sonia ny taratasy fanekena koa izy ireo, mba ahafahana manaramaso sy manadina azy ireo ao aoriana mikasika ny vokatry ny asa rehetra natao teny amin’ny Fokontany.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly tsy miankina Tsy mbola misitraka ny fanampiana

Nodradraina fa hizarana fanampiana avokoa ireo mpiasa tss an'asa eto Madagasikara.

 

 

 

Anisan'ireny ireo mpampianatra tsy miankina izay miha sahirana andro aman'alina. Misy ireo sekoly mba nitsinjo ny ray aman-dreny ka tsy nampadoa saram-pianarana tamin ny volana aprily iny. Nitahafan'ny mpianatra tamin'izany ny talen-tsekoly. Mba nanantena fanampiana avy amin'ny fanjakana anefa izy ireo fa tsy nisy vokany hatreto. Nisy sekoly sady tsy nahazo arotava no tsy nahazo tambavy, ny mpampianatra moa vao maika mitanatana vava. Ny fanadinana efa miha manatombotra. Ny marary efa miha maro. Ny tambin-karama fanome isan-taona tsy nomena intsony, nankaiza ireo fampanantenana natao sy fanampiana maro be ?

Rabeso

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidirana jiro sy rano Tsy maintsy voaloha ny hetran-trano vao mety

Betsaka ireo olona tsy manao ho laharam-pahamehana ny fandoavan-ketra na dia tamin’ny fotoana tsy mbola nisian’ny coronavirus teto amintsika aza.

 

 Saika ambin-javatra hatrany izany hany ka tsy vitsy ireo kaominina no mitaraina. Mba hahafahana manampy ireto farany ary dia fantatra fa tsy afaka mampiditra jiro na rano ao an-tokantranony intsony ny olona iray nahavita trano raha tsy nahaefa ny hetran’ny tranony tao anatin’ny 3 taona misesy. Toraka izany koa ny fahazoana ilay taratasy fahazoan-dalana hanorina trano avy amin’ny kaominina iny izay takian’ny JIRAMA. Tanjona ny hamporisihina ny isan-tokantrano mba hanefa izany izay amin’ny sarany 5.000 Ar isam-bolana raha tsiahivina hahafahana manao asa fampandrosoana ao amin’ny faritra misy azy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan’i ToliaraTsy mankasitra ny hanaovana « cache-bouche » izany

Tsy dia mankasitraka ny hanaovan’ny olona « cache-bouche » izany ny mponina any amin’ny tanànan’i Toliara tsy miroro, araka ny vaovao voaray avy any an-toerana.

Eritreretin’ny longo any an-toerana mihitsy aza fa izay mametaka an’io fitaovana io no hitondra ny tsimokaretina any an-toerana. Marihana fa anisan’ireo Faritra tsy voakasiky ny fepetra manokana hampiharana ny fihiboana manokana ny any amin’ity Faritra Atsimo Andrefana ity ka dia mbola mizotra tsara ohatran’ireny mahazatra amin’ny andavanandrom-piainana ihany ny fiainan’ny mponina any.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha coronavirusHifanatrika amin’ny depiote ny governemanta

Hotanterahina ny talata 12 mey izao ny fihaonana eo amin’ny depiote sy ny governemanta, araka ny fampiantsoan’ny parlemantera.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Joe Biden kandida ho filoha AmerikaninaMisy manenjika ho nanao fanararaotana ara-nofo

Na mbola ady tsy fanta-piafarana aza hatreto ny resaka Coronavirus, dia efa manomboka mifantoka amin’ny fifidianana Filoham-pirenena afaka enim-bolana ny any Etazonia firenena isan’ny be matin’io valanaretina io.

 

 

Mifoha ny karazana ampamoaka hoentina mifamango, ka tratran’izany i Joe Biden. Vehivavy iray niara-niasa taminy no miteny amin’izao fotoana izao fa nanaovany fanararaotana ara-nofo tany amin’ny taona 1990. Namaly izany ofisialy izy omaly, ka naneho fa tsy nisy izany, ary tsy hisy mandrakizay. Lehiben’ny diplaomasia Amerikanina tamin’ny andron’I Barack Obama moa i Joe Biden ary ho kandida tena matanjaka avy amin’ny Antoko Demokraty hifanandrina amin’i Donald Trump. Mitana ny sain’izao tontolo izao hatrany ny fifidianana izay ho filoha Amerikanina.

 Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly manara-penitra ao ToamasinaTsy ampy ny respirateur hamonjena ireo marary

Mbola tsy manana ilay fiara 4x4 toy ny hitantsika eto an-drenivohitra misy ilay soratra COVID 19 ireny ny foibem-pibaikoana na ny CCO ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka raha araka ny fantatra.

 

Tena mila izany anefa izy ireo tompon’andraikitra any an-toerana hahafahana mitatitra haingana ny valin’ny fitiliana hatao amin’ireo ahiahiana ho mitondra ny tsimok’aretina eny anivon’ny Institut Pasteur. Anisan’ny mampihisatra ny asa fitsaboana hatao any an-toerana mantsy izany raha araka ny loharanom-baovao azo. Ankoatra izay dia tsy manana aron-tava hisoloana matetika koa ny mpitsabo raha olana ny resaka respirateur hamonjena ireo marary tena sempotra. Tsy manana ilay fitaovana fitsapana hafanana ihany koa ireo tompon’andraikitra manao ny sakana any amin’iny lalam-pirenena faharoa iny hahafahana mamaritra ny hafanan’ny olona iray. Miantso ny hijeren’ny Fitondram-panjakana izany rehetra izany araka izany ireo tompon’andraikitra any an-toerana hahafahana mifehy haingana ity areti-mandoza ity. Tsiahivina moa fa Fokontany 20 ao Toamasina no ahitana ny tsimok’aretina COVID 19 ankehitriny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Herinandron` i EoropaNotanterahina tamin`ny alalan` ny aterineto

Tamin` ity taona ity, noho ny valanaretina Coronavirus, ary ho fanajàna ireo fepetra noraisin` ny fanjakana, dia nofoanana ireo hetsika fankalazana ny Herinandron`i Eoropa eto amintsika.

 

Nanarika kosa ireo tomponandraikitra eo anivon` ny Vondrona Eoropeanina fa misy ireo hetsika samihafa saingy amin` ny alalan` ny aterineto no nanatanterahina izany izay efa nanomboka omaly 08 mey ary hifarana androany 09 mey. Betsaka ny fandaharam-potoana nomanina, ankoatra ny fifanakalozan-kevitra eo amin`ny lafiny toekarena, ny kolontsaina ary indrindra momba ny tanora. Voalohany amin` ny mpiara-miombon` antoka maneran-tany ny Vondrona , voalohany ihany koa izy mitondra fanampiana ho an`ny fampandrosoana. Fotoan-dehibe io “herinandron`i Eoropa”io hampahafantarana ny lanjany sy ny toerany maneran-tany ary ny fahavononany ao amin`ny fiaraha-miasa.

Marigny A.

 

Midi Madagasikara0 partages

Andriba – Maevatanàna : Mihorohoro ny mponina, mirongatra ny asan-dahalo

Na dia efa misy « Poste avancé » Zandary aza ao Andriba, nandritra ny taona marobe izay, dia tsy mahasakana ny asan’ireo olon-dratsy mihitsy ny fisian’ireo mpitandro filaminana any an-toerana. Noho izany dia mihorohoro tanteraka ny faritry ny kaominin’Andriba sy ny manodidina noho ny firongatry ny fanafihana mitam-piadian mahery vaika misesy any amin’iny faritra iny. Manahy mafy ireo mponina fa hampihemotra ny fandrosoana ara-toekarena eny anivon’ny fiaraha-monina  ny tsy fahafehezana izany tsy filaminana izany, hoy ireo ray aman-dreny avy any an-toerana, ka tokony handraisan’ny mpitondra fepetra hentitra kokoa.Mitera-pahavoazana betsaka izany, sady voaroba ny vahoaka no mbola voarohirohy tsy amin’antony ihany koa. Tsy mahalala ny asa tokony hataony intsony angamba ny Zandary noho izy ireo vitsy, ka tsy mahavonjy taitra intsony. Voalazan’ireo mponina fa tratra aoriana foana ny fahatongavan’ireo mpitandro ny filaminana ireo na dia voantso ara-potoana aza. Vokany: manaram-po ny jiolahy, ary mianga amin’ny angom-baovao izay mety ho diso ny fanadihadiana ka mahasaringotra ny tsy manan-tsiny mihitsy indraidray. Tranga efa hita tamin’olona iray tany Andriba izany. Tsy lazaina intsony ny nisamborana olona maro mpiray tanàna tany an-toerana, izay nampangaina ho mpiray tsikombakomba tamin’ny dahalo tamin’ny zavatra tsy marina. Mba hialana amin’izay dia hetahetan’ireo ray aman-dreny any amin’ny kaominin’Andriba, ny mba hemetrahana toby miaramila hanampy ireo Zandary izay misahana ny faritra Andriba, amin’izao asan-dahalo manjaka izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Le début d’une deuxième phase de la lutte contre l’épidémie

Les chiffres avancés jeudi par le professeur Vololontiana Hantanirina Marie Danielle ont fait bondir l’opinion. Les 35 cas positifs annoncés ont semblé donner raison à tous ceux qui mettaient en doute la prise de conscience d’une partie de la population. Le régime a lui-même été choqué par cette recrudescence de cas de contamination au point de mettre en doute la fiabilité de ces résultats. Sa réaction a été assez virulente et décision a été prise de faire une enquête pour connaître le cheminement du processus ayant permis d’y arriver. Le ton véhément utilisé par la porte-parole du gouvernement indique qu’il y a eu une défaillance quelque part. Nous ne reviendrons pas sur tous les doutes qu’elle a émis, mais on a eu l’impression d’un véritable plaidoyer pour dédouaner le régime. On verra l’évolution de la situation dans les prochains jours, mais cela n’empêche pas de renouveler les recommandations des mesures de précaution faites par les autorités médicales et de faire preuve de vigilance, nécessaire à tout moment. Les trois zones à risque concernées par le déconfinement partiel sont maintenant sous haute surveillance. Toamasina bénéficie d’une attention particulière avec la multiplication des tests de dépistage sur place. Le déplacement du chef de l’Etat avant-hier a été l’occasion de mettre les citoyens devant leur responsabilité et de leur rappeler que le Covid-19 est une réalité à laquelle il ne faut pas se soustraire. La mise en avant du remède Covid organics a provoqué de nombreuses réactions à l’extérieur. Qu’elles soient positives ou négatives, elles ont l’avantage de faire parler de Madagascar. Les réserves émises sur son efficacité n’ébranlent, cependant, pas la confiance des autorités malgaches et celle des scientifiques de l’IMRA.

La situation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde n’a pas tellement varié d’une semaine à l’autre. Les Etats-Unis caracolent en tête des nations les plus touchées. La propagation du virus se fait toujours de manière exponentielle. Avec près 1.300.000 cas de contamination et 78.900 décès, la patrie de l’oncle Sam n‘est pas près de voir le bout du tunnel. Le désir du président Donald Trump de déconfiner est mis à mal par l’annonce d’un épidémiologiste américain d’un nouveau départ de la pandémie. Le Royaume-Uni talonne l’Amérique avec 30.000 morts du coronavirus. Le Premier ministre Boris Johnson a été particulièrement malmené par le leader de l’opposition travailliste aux communes. Ce dernier lui a vertement reproché son imprévision dans la gestion de la crise du Covid-19. En France, on se prépare fiévreusement au déconfinement de ce lundi. Le plan présenté par le Premier ministre Edouard Philippe n’a pas suscité de véritables critiques. Il a même accueilli l’assentiment de la majorité des Français. La rentrée des classes se fera normalement, a annoncé le ministre de l’Education nationale et les mesures de précaution seront appliquées de manière stricte.

Il a fait le buzz durant deux semaines et il est vite revenu sur le devant de la scène, en réapparaissant tout souriant lors d’une manifestation publique. Kim Jong Un est bien vivant et en bonne santé. De nombreux médias avaient annoncé sa disparition. Les nouvelles de son hospitalisation et de sa mort ont fait le tour du monde. Seuls, les Sud-Coréens avaient continué à dire qu’il n’avait aucun ennui de santé.

L’annonce de cette brusque recrudescence de cas de contamination a provoqué la stupeur d’une opinion qui commençait à être rassurée par les informations distillées par les organes de communication officielle. La nouvelle n’a cependant pas étonné les observateurs compte tenu de l’insouciance d’une partie de la population. Le sérieux des autorités médicales ne peut pas masquer la difficulté de faire appliquer des mesures absolument vitales. La lutte contre l’épidémie va maintenant entrer dans une deuxième phase où la rigueur sera de mise.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Jeux de la Francophonie : La 9e édition finalement reportée du 19 au 28 août 2022

Les pays membres de l’OIF ont 27 mois pour préparer avant le coup d’envoi des Jeux de la Francophonie à Kinshasa, République démocratique du Congo en août 2022.

C’est officiel. LesIXes Jeux de la Francophonie sont reportés du 19 au 28 août 2022 à Kinshasa, République démocratique du Congo. C’est suite à la réunion du Conseil d’orientation du CIJF du mercredi 6 mai en session extraordinaire aux formats experts, sous la présidence du Canada, en présence de 18 représentants d’Etats et gouvernements membres au titre du sport et de la culture. « Le Conseil d’orientation du CIJF a recommandé au Conseil permanent de la Francophonie d’entériner le report des IXes Jeux de la Francophonie RDC Kinshasa aux dates du 19 au 28 août 2022 », a annoncé le CIJF dans un communiqué. Un report surtout dû aux évènements liés au coronavirus et à la coïncidence de date avec les Jeux Olympiques de Tokyo 2021. « Non il n’y a aucune raison d’annuler les Jeux. Tout était selon le calendrier, tout allait bien, nos équipes à la Francophonie et la République démocratique du Congo avaient déjà commencé le travail et ce n’est donc qu’un report », a indiqué Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Le Conseil d’orientation du CIJF a également encouragé la RDC à poursuivre ses efforts dans les préparatifs, afin de tenir les délais requis et garantir la tenue des Jeux aux nouvelles dates proposées, note le communiqué. « On s’adaptera à la situation. Pour l’athlétisme, la limite d’âge est de 35 ans. On n’est pas concerné par ce problème car les meilleurs athlètes du moment ont entre 20 à 25 ans. Nous aurons alors deux ans pour nous préparer et surtout qu’il y aura encore les Jeux Olympiques en 2021 » a fait savoir, Norolalao Andriamahazo, présidente de la fédération malgache d’athlétisme. Ce report est considéré comme un soulagement pour la RDC. Plusieurs disciplines seront au programme des jeux à savoir l’athlétisme (h/f, 18-35 ans), le basket-ball féminin (18-25 ans), le football masculin (moins de 20 ans), le handisport, l’athlétisme (h/f, 18-35 ans), le judo (h/f, 18-25 ans), les luttes : lutte africaine et lutte libre (h/f, 18-30 ans), le tennis de table (h/f, 18-21 ans), le cyclisme sur route (h,19-25 ans; f, 19-35 ans) et des disciplines d’animation en plus des concours culturels. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le covid-19 : L’opposition pour un « climat apaisé »

Le contexte de la crise doit être abordé « dans un climat apaisé, notamment sur le plan politique et social » a soutenu le parti HVM dans une missive publiée hier. En effet, toute la stratégie relative à la lutte contre la propagation du coronavirus devrait se faire dans un cadre élargi avec la participation de toutes les forces vives, suggère la formation de Hery Rajaonarimampianina. Le parti juge « inefficaces les mesures prises dans le cadre du confinement et l’explosion des cas de personnes atteintes du virus menace les régions ». Le HVM veut alors mettre en œuvre un programme de tests massifs pour endiguer le covid-19, pour empêcher la propagation du virus dans le pays et réclame beaucoup de latitude à la presse « afin de fournir aux citoyens des informations vérifiées qui les intéressent ». 

Rija R. 

Midi Madagasikara0 partages

Covid-organics : Pas de commande de la CEDEAO

Le président malgache avec la délégation bissau-guinéenne lors de la remise des dons de Covid-Organics, le 1er mai dernier.

L’envoi de donations du gouvernement malgache de plusieurs doses de Covid-Organics auprès des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) crée la polémique auprès de cette institution. L’organisation indique qu’elle travaille avec des Etats membres sur certains médicaments en essais cliniques. 

La communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) affirme n’avoir passé aucune commande du Covid-Organics malgache. Cette organisation, qui regroupe les 16 pays de la région ouest-africaine a déclaré dans un communiqué publié le jeudi 06 mai dernier, que « la Cedeao et son institution spécialisée en matière de santé, qui est l’organisation ouest-africaine de la Santé informe le public qu’elles n’ont jamais commandé ledit médicament ». Le remède traditionnel amélioré n’a pas eu gain de cause auprès de cette organisation intergouvernementale ouest-africaine dont la majorité des pays membres sont des francophones. L’organisation doute sur le fondement scientifique de la tisane à base d’artemisia produit par l’Institut malgache de la Recherche appliquée. « Nous savons que nombreuses sont les déclarations faites dans différentes parties du monde, et qui revendiquent avoir trouvé le remède du covid-19, mais nous ne pouvons que soutenir et approuver les produits dont l’efficacité a été démontrée par des études scientifiques » a souligné le communiqué de la Cedeao.

Dons. La réponse du gouvernement malgache à cette dépêche de la Cedeao ne s’est fait pas attendre. « Il s’agit de dons que le gouvernement malgache a offert aux pays membres de la Cedeao et non pas à la Cedeao en tant qu’institution » souligne le porte-parole du gouvernement, Lalatiana Andriatongarivo. « Il n’y avait pas effectivement de commande de la Cedeao qui a été passée au gouvernement malgache concernant le Covid-Organics » confirme-t-elle. La remise de ces donations a fait l’objet d’une cérémonie officielle, en présence du président de la République, à Ivato le 1er mai 2020 dernier. Le gouvernement bissau-guinéen a fait le déplacement pour recevoir les donations. « Une délégation conduite par le ministre de la Défense nationale de la Guinée-Bissau, le général Sandji Fati, était dans nos murs pour récupérer ces dons de l’État malagasy à la Guinée-Bissau, mais aussi aux 15 États membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) » a souligné le communiqué la présidence de la République en date du 1er mai 2020. Il s’agit, en fait, de « 118 cartons du Tambavy CVO, soit 5.250 doses curatives et 10.800 doses préventives, qui seront distribués aux hôpitaux de ces 15 pays » précise la présidence de la République dans le même communiqué.

Pression. La découverte du Covid-organics comme remède du Covid-19 a fait des jaloux, soutient le porte-parole du gouvernement. Depuis le lancement de la tisane « le gouvernement, et même le Président de la République sont actuellement sous pression » affirme Lalatiana Andriatongarivo, hier sur le plateau de l’émission quotidienne dédiée à la crise sanitaire. Des « pressions » venues d’ailleurs qui seraient l’œuvre, selon certains observateurs, des lobbies des industries pharmaceutiques. En tout cas, l’initiative du gouvernement malgache a encouragé la recherche au niveau continental sur le remède contre le coronavirus. « L’OOAS collabore avec des partenaires pertinents, notamment l’OMS, le centre africain de contrôle des maladies, ainsi qu’avec des consortiums nationaux, régionaux et internationaux de recherche afin de promouvoir la recherche scientifique d’un remède contre la maladie. Nous travaillons en outre avec des Etats membres sur quelques médicaments disponibles dans le cadre d’essais cliniques et pour une utilisation à titre compassionnel en ce qui concerne certains cas graves. » affirme le communiqué de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

IFM LAB’ : L’Institut français de Madagascar ouvre ses portes aux porteurs de projets artistiques

L’Institut français de Madagascar fait partie des rares plateformes artistiques à Madagascar.

Même en temps de crise, les centres culturels ne perdent pas de vue leur existence. Comme le cas de l’Institut français de Madagascar, un appel à résidence de création culturelle vient d’être lancé. 

En ces temps difficiles, l’art et la culture continuent de se frayer un chemin et s’adaptent à la situation. Afin d’offrir à tous les artistes et acteurs culturels de Madagascar les meilleures conditions pour réaliser leurs projets, l’Institut français de Madagascar ouvre dans ses locaux IFM Lab’. Cet espace a pour vocation d’accueillir en résidence des porteurs de projets, de dispenser des formations, des conseils et des mises en réseau. Contribuer encore plus à la fertilisation de la vie culturelle malgache tel est le but premier de cette initiative. De même que de favoriser l’entrepreneuriat culturel et d’approfondir son rôle de centre de ressources pour les créateurs et acheteurs culturels malgaches. 

Artistes émergents ou confirmés, les créateurs de tous horizons sont les cibles afin de les amener à devenir une pépinière de créations artistiques et culturelles. Danse, théâtre, musique, art visuel, design, bandes dessinées, livre, art numérique, ou transmédia, les acteurs du management et de l’ingénierie culturelle… Choisis sur la base d’un projet, les résidents auront gratuitement accès, pendant une durée de quatre mois maximum, à un lieu spécifique et équipé au sein du centre culturel, géré et animé par un personnel spécialisé. L’ensemble des ressources matérielles et humaines sera connecté à l’IFM Lab’ et sera mobilisable en fonction des projets. L’objectif est de faciliter la concrétisation des projets, tout en accompagnant et donner de la valeur aux productions des artistes. Pour ce faire, les rendez-vous se feront afin de favoriser, dans le cadre d’un espace commun les échanges, les rencontres et la confrontation d’idées si besoin. Le dépôt de candidature se fait sur la page facebook de l’Institut français de Madagascar. Une opportunité à saisir !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

RN4 : Jiolahy diso lasibatra, miaramila 11 isa no notafihana

Ela nitoratorahana ka nahavoa voamason’angatra. Diso lasibatra tanteraka ireo mpanakan-dàlana. Miaramilan’ny Régiment militaire numéro 4 na RM4 no nifandona tamin’ireo jiolahy. Mpitandro ny filaminana izay handeha hamita iraka ary mirongo basy sy vonona ny hiady no tratran’io fanakanan-dàlana io ny fiara nitondra azy ireo. Avy dia azo sary an-tsaina avy hatrany angamba ny tohin’ny tantara teo amin’ny tanàna iray izay tsy mifanalavitra an’i Maevatanana. Nifampitifitra ny roa tonta ary tao anatin’izany no voasambotra ny roa raha nisy kosa ny tafaporitsaka. Koa satria ny zandary no manana ny fahefana manatontosa ny fanadihadiana dia naterina teo anivon’izy ireo ny jiolahy. Efa ela no nampitaraina ny mpampiasa ny lalam-pirenena ny fanakanan-dàlana sy ny fanafihana isan-karazany eny amin’ny RN4. Sarotra anefa ny fihazàna ireo olon-dratsy satria midadasika loatra ny manodidina ary tena lava iny làlam-pirenena iny. Afaka miovaova toerana araka izany ny mpanakan-dàlana

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football – “Golden Youth Schools” : Le tournoi parrainé par Dupuis reporté

Le tournoi “Golden Youth Schools” rassemblera des centaines de jeunes passionnés de football.

Afin de donner plus d’opportunités aux relèves du football malgache, l’école du foot Ajesaia, section Ivato organisera un tournoi dénommé « Golden Youth Schools ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’une grande compétition réservée aux enfants entre la catégorie U-7 et U-17, sous le parrainage de Nicolas Dupuis. Ce projet aura aussi comme objectif d’améliorer la performance des jeunes footballeurs pour qu’ils puissent avoir plus de chance d’intégrer au sein des “Barea Académie” dont ce sélectionneur National va élaborer en collaboration avec l’Etat. Il est à noter que l’avenir du football malgache dépend avant tout de la préparation de la relève. C’est  ainsi que la première édition a été prévue pour début mai. Mais vu la situation actuelle sur la crise sanitaire engendrée par le Covid-19, Tsitohaina Andrianjakamanana et son équipe n’ont eu le choix que de le reporter ultérieurement. En effet, selon ses explications, l’événement sera reporté pour se dérouler lors de la période des grandes vacances. Nombreux sont ceux qui ont déjà répondu à l’invitation. Les inscriptions sont toujours ouvertes à tous ceux qui veulent encore y participer que ce soit à Analamanga ou dans les autres ligues.

ManjatoRazafy

Midi Madagasikara0 partages

« Dengue » : Miaramila zazavao no isan’ny voa ao Mahajanga

Vao naheno ireo tatitra mahakasika ny zava-misy eto Mahajanga ny fitondra-panjakana dia naniraka ireo mpikambana ao anatin’ny governemanta nosoloin’ny ministry ny raharaham-bahiny sy ny minisitry ny fampianarana ambaratonga ambony tena, nijery ny tranga misy eto an-toerana. Namory ireo tomponandraikitra isan’ambaratongany, nanadihady ireo hetsika efa natao sy ireo izay tokony mbola hotanterahina. Avy hatrany dia nidina ifotony nijery ireo tranga nisy teny anivon’ny fokontany ireo delegasionina. Nitsidika tokantrano vitsivitsy ahitana olona voan’io aretina io. Isan’izany ny teny amin’ny toby miarala fahefatra teny Androva. Miaramila zazavao maromaro no tratran’io aretina io tao an-toerana. Soa fa efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy avokoa ka ny iray sisa no mbola arahimaso akaiky. Toraka izay koa ny tranga nisy teny amin’ny fokontany Antanimalandy, fianakaviana iray manontolo no samy tratran’ilay aretina. Nampahery azy ireo teny ary nitondra fanampiana ho an’ireto farany ireo mambra ao amin’ny governemanta sy ireo olomboafidy teto an-toerana. Nojerana manokana ihany koa ny teny amin’ny hopitaly “Candide” Antanimasaja. Teny mantsy raha ny nambara no tena nahitana ny tranga tamin’ny alalan’ny ftiliana izay nalefa tany amin’ny institut Pasteur. Efa samy nody any amin’ny tokontrano misy azy avokoa anefa ireo olona satria nahazo ny fitsabona sahaza azy daholo. Manoloana ny zava-misy, nanao antso avo ireo tompon’andraikitra isan’ambaratongany ny amin’ny tokony hitandreman’ny rehetra satria aretina mety hahafaty io aretina io raha toa ka tsy voatsabo araka ny tokony ho izy. Ilaina ny fitandremana fa indrindra ny fitandroana ny fahadiovana. Atsy ho atsy hisy fanadiovana faobe hotanterahina eto Mahajanga ary tsy maintsy manatanteraka izany ny isan-tokantrano, hoy ny prefet eto Mahajanga, mialoha an’ilay famendrahana ranom-panafody hataon’ny avy eo anivon’ny fiadidiana ny tanàna. Ilay moka antsoina hoe Aedes Aegypti no mitondra io tsimokaretina io. Tsy amin’ny andro alina araka ny fiheveran’ny maro ihany izy no hita, fa na amin’ny andro antoandro ko aza dia mety hita eny rehetra eny. Noho io, tokony hitandrina hatrany ny tsirairay satria mifindra amin’ny alalan’ny kakitry ny moka ihany io aretina io. Raha toa ka misy ny tranga mampiahiahy ka miseho ireto fambara ireto, mafana hoditra, mangotsoka ny vanintaolana, marary andoha, mando, fanina dia manatona mpitsabo no vahaolana akaiky indrindra. Tsy tokony hanao dokotera tena satria maimaimpoana mantsy ny fitsaboana rehetra raha ny fanambarana nataon’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka. Hatreto tsy mbola nisy aloha ny matin’ity aretina ity eto Mahajanga, hoy hatrany izy ireo.

Tantely Vandriam

Midi Madagasikara0 partages

Vers le retour du  confinement  

La nouvelle sur la recrudescence des cas de contamination de Covid-19 a mis l’opinion en émoi et elle a même provoqué des remous au plus haut sommet de l’Etat. La sortie de la porte-parole du gouvernement sur le plateau de la TVM, en direct du CCO, a surpris et a même parfois indisposé les téléspectateurs, mais elle signifie que le régime admet difficilement son inaptitude à gérer la situation. On a compris que les autorités vont revoir leur mode d’action et accentuer son emprise sur la population. On attend les nouvelles mesures qui vont être prises et on subodore que les sanctions qui vont être appliquées à tous les contrevenants seront sévères. On ne peut pour l’instant que rester dans l’expectative.

Vers le retour du  confinement  

Le déconfinement partiel a été possible grâce au nombre peu élevé de cas contaminés et à la multiplication des guérisons. Il a été également permis par la mise à disposition du remède Covid organics à la population. Madagascar a donc bénéficié d’une certaine renommée sur le plan international, mais le chef de l’Etat malgache a aussi essuyé des critiques venant des médias étrangers. La situation relativement stable engendrée par les efforts fournis dans la lutte contre le coronavirus a donc permis aux autorités de rester sereines. Mais malgré les appels à la vigilance, il y a eu cette aggravation du nombre de cas. Des observateurs n’ont cependant pas cessé d’alerter sur cette quiétude trompeuse. L’insouciance d’une partie de la population, le non-respect des mesures de distanciation et le défaut de port de masque ne pouvaient qu’amener une multiplication des cas contacts. Le chef de l’Etat a donc décidé de réagir. Il a ordonné une campagne de dépistage à Toamasina. C’est une mesure nécessaire, mais insuffisante car elle doit s’accompagner du respect d’une certaine discipline des citoyens. Le durcissement des directives préconisées par le pouvoir est attendu. On parle même d’un retour au confinement.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le Covid-19 : Un guide de leadership gratuit pour les dirigeants d’entreprises

Les micro-entreprises et les PME sont très vulnérables, face à la crise actuelle générée par le Covid-19.

En temps de crise, les bonnes décisions et la bonne exécution peuvent avoir une influence décisive sur la survie des entreprises, selon 10X-e qui a lancé le « Covid-19 Leadership Field Guide » pour les chefs d’entreprises.

La plupart des petites entreprises perdent entre 30% à 100% de leurs revenus, après des blocages des activités économiques engendrés par les mesures gouvernementales pour lutter contre la propagation du Coronavirus. Selon les représentants de 10X Entrepreneur (10X-e), la capacité de diriger avec clarté et confiance est déterminante pour la survie de l’entreprise. Diriger de cette manière dans un monde turbulent et très incertain semble irréaliste pour la plupart des dirigeants de petites, moyennes et micro-entreprises (MPME). Pour aider les PDG et les fondateurs de petites entreprises, à l’aide de ressources pratiques dont ils ont besoin pour diriger leurs entreprises en cette période de crise, 10X-e, a lancé le guide de leadership en ligne contre le Covid-19. Selon les explications, il s’agit d’une plateforme virtuelle complète, gratuite et avec des données de bout en bout, conçue spécifiquement pour les chefs d’entreprises, remplie d’outils et de modèles téléchargeables sur https://bit.ly/2Ln5K5f

Interactions. La plateforme en ligne permet de planifier des scénarios et prévoit également des sessions directes et interactives programmées chaque semaine avec des leaders chevronnés, permettant aux PDG de poser leurs questions spécifiques aux anciens combattants « qui y ont été ». Initié par le fondateur et PDG de 10X-e, Jason Goldberg, le guide en ligne est une plateforme gratuite et ouverte pour les entreprises à travers l’Afrique. « Les PDG disposent de conseils, de webinaires et de conseils gratuits sur la façon de faire face à la crise, ce qui crée un nuage de sagesse et d’aides difficiles à définir et à exécuter. Notre objectif est de transformer ce nuage intimidant en un voyage simple et par étapes qui vous donne ce dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin, afin que vous puissiez vous concentrer sur une chose à la fois, avec la confiance que vous puissiez avoir accès aux meilleurs conseils et outils pratiques. Nous fournissons les outils et l’expertise sur l’auto-leadership, le leadership d’équipe spécifique aux défis auxquels vous serez confronté dans cette crise, la planification de scénarios, la gestion, les ressources humaines, les contrats et gestion de la clientèle, etc. », explique Jason Goldberg.

Accompagnements. Selon les promoteurs du guide, les chefs d’entreprises qui sont déterminés à surmonter cette crise bénéficieront d’une image claire, de la route et des étapes à suivre. « La plateforme aborde des problèmes complexes propres à la crise de Covid-19 et, grâce aux sessions interactives à forts impacts, 10X-e fournira des conseils supplémentaires à ceux qui ont besoin de plus d’engagement », déclaré le PDG de 10X-e. Avec le soutien de la First National Bank (FNB) – qui a financé la construction de la plateforme – ENS Africa et de nombreux autres contributeurs de contenu, le Covid-19 Online Leadership Field Guide restera une plateforme ouverte et gratuite pour les équipes de direction entrepreneuriales africaines. Grâce à cette plateforme, 10X-e vise à aider les entreprises à survivre, à sortir de cette crise, à se développer et, à terme, à étendre l’impact en aidant les chefs d’entreprises à traverser cette crise avec sagesse et compétence.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : La CNaPS Sport championne 2020 ?

Le football malgache, à l’instar de ce qu’on fait ailleurs, est aux arrêts. Et si la Fédération Malgache de Football choisit d’imiter son homologue français, cela va engendrer différentes réactions tout aussi fantaisistes. En effet, en arrêtant la compétition là où elle l’est, cela va permettre à la CNAPS Sport de rajouter un autre titre à son impressionnant palmarès. Et on comprend largement la joie des joueurs et des supporters de la CNaPS. Mais ce ne sera pas facile même en interne puisque la direction, de source proche du club, envisage de dissoudre l’équipe jugée trop budgétivore. Comme quoi la politique de Arizaka Rabekoto Raoul de faire du football un ciment pour souder la grande famille de la CNaPS est révolue. Mais la contestation de ce nouveau titre viendrait également des clubs qui espèrent encore recoller les morceaux et terminer en tête de cette Orange Pro League. Citons dans la foulée Fosa Juniors, Cosfa et même Elgeco Plus qui a fait une superbe remontée lors des trois derniers matches. De source également proche de la FMF, on envisage avec le plus grand sérieux de reprendre les compétitions dès la fin du confinement. Une esquisse du nouveau calendrier prévoit de commencer au mois de juin. Mieux ou pire, c’est selon, la FMF va étaler les matches au championnat de Madagascar de ligue 2 ainsi qu’à la Coupe de Madagascar. Une initiative qu’on a du mal à suivre, puisque la Confédération Africaine de Football a décidé de reporter la CAN en 2021. Et de là à faire suivre les compétitions inter-clubs, les pas seraient très vite franchis.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Live en ligne : “The Dizzy Brains” en concert

Faute de pouvoir rassembler la foule, les artistes ne cessent d’interagir avec le public. Plus encore, ils continuent de remplir leur rôle en dépit de la situation. Ce week-end, c’est au tour de “The Dizzy Brains” de se livrer à un concert en ligne. La bande à Eddy se retrouvera ainsi sur la page facebook de l’Institut Français de Madagascar ce matin à 10h. Fidèle à son image, le groupe mettra toujours cette ambiance rock de sorte que les suiveurs auront de quoi se défouler et mettre entre parenthèses les aléas du moment. Histoire de se libérer du confinement avec du “Dizzy” à fond, la bande reprendra certainement les morceaux de ses trois albums et son EP « Vangy».

Toujours du rock underground avec des thèmes aussi engagés et éclectiques, la bande a conquis des cœurs dans les grands festivals et des rendez-vous d’envergure aux quatre coins du monde. En neuf ans d’existence, “The Dizzy Brains” ne cesse d’émerveiller les amateurs du genre en rendant certains de leurs titres des incontournables du répertoire de rock garage du moment. Une aubaine pour les passionnés, et pour les autres, une opportunité de découvrir un groupe hors du commun.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Polibrèves

* Ny Rado Rafalimanana incarcéré à la prison d’Antanimora est actuellement malade. Son avocat a demandé la liberté provisoire pour son client mais cela n’a pas abouti.  Rappelons que le fondateur du parti « Ny Fanahy no maha-olona » a été en détention provisoire depuis le 1er avril dernier.

* Le conseil municipal d’Antananarivo a rejeté le projet d’édification de la stèle Tanamaro dans la Capitale. Notons que ce projet de « Travaux de Haute Intensité de Main d’œuvre » (HIMO) a été opérationnel depuis un certain temps à Tana.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ampitatafika : Tokantrano notafihan’ny efa-dahy, naratra ny tompon-trano

Mbola tsy voafaritra mazava hatreto ny vola sy ny teti-bidin’ireo entana lasan’ireto olon-dratsy nandritra ny fanafihana nihatra tamin’ny tokantrano iray teny Antanimenakely, Ampitatafika. Ny hany hita aloha, araka ny loharanom-baovao akaiky ny fanadihadiana dia nisy ny olona iray naratra. Tompon-trano izay niezaka niaro ny fianakaviany sy ny fananany.

Araka izany tokoa dia nitrangan’ny fanafihana indray teny amin’iny Atsimondrano iny ny alin’ny alakamisy hifoha zoma lasa teo. Tokantrano iray teo Fenoarivo, araka ny voalaza etsy ambony no lasibatra teto. Ny loharanom-baovao hatrany no nahafantarana fa efa-dahy ireo mpanafika, izay nitondra fitaovam-piadiana. Amboletra araka ny mahazatra no nahafahan’izy ireo niditra tamin’io trano ity, niaraka tamin’ny fandrahonana isan-karazany. Mba niezaka nanao izay vitany tamin’ny fibahanana ireo mpanafika ny tompon-trano saingy atody miady amam-bato. Naratra vokatr’izay izy. Nanao izay danin’ny kibony tamin’izay izy ireo, nibata sy nangorona izay entana sarobidy hitany tao amin’ity trano ity, ary nitsoaka toy ny tsy teo rehefa nahazo izay nilainy. Taorian’io moa vao afaka niantso vonjy ireo voatafika. Tonga teny an-toerana avy hatrany ny avy eo anivon’ny zandary ary niezaka nanao savahao ny manodidina : ny lalana, ny elakelan-trano isan-karazany teny an-toerana. Saingy toy ny mahazatra hatrany ihany koa dia nanjavona ho azy, toy ireny nampiasàna « magie » ireny ireo olon-dratsy. Maraina ihany ny andro fa tsy nisy hita ireo mpanafika. Amin’ny toe-javatra tahaka izao dia mazàna mianona amin’ny vokatry ny fanadihadiana sisa ireo mpitandro filaminana izay nandray an-tanana izany. Na izany aza, mitohy ny fikarohana ireto olon-dratsy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Plateforme humanitaire du secteur privé : Bilan des actions de lutte contre le Covid-19

Depuis le début de la pandémie du coronavirus à Madagascar, les membres de la plateforme humanitaire du secteur privé (PHSP) n’ont cessé de mener des actions pour aider le pays à faire face à cette maladie. C’est ainsi que le bilan des actions effectuées en réponse au Covid-19 a été présenté lors d’une réunion des membres du bureau et les entreprises membres de la plateforme. 

Les interventions répertoriées dans le bilan dressé par la PHSP regroupent toutes les actions menées par les membres de la plateforme, à savoir de nombreuses entreprises du secteur privé pour ne citer que la STAR, Jovena, Telma, Vitafoam et bien d’autres encore, pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Quant aux contributions, nous pouvons évoquer l’installation de connexion internet fibre optique au CCO Ivato et dans la région Atsinanana, la dotation de 35 smartphones avec crédits de communication aux équipes des CCO de Tamatave, de Morondava et de la région Anosy, les SMS de sensibilisation d’une valeur de 80.000 dollars qui ont commencé à partir du 23 mars 2020, ou encore les nombreuses aides sociales destinées à la population et aux professionnels de santé fournies par les sociétés membres : Ambatovy, Fondation Axian, EDM, etc. 

Anticipation. Outre les actions menées suite à l’arrivée du Covid-19 à Madagascar, la plateforme humanitaire du secteur privé a anticipé les probables répercussions de cette pandémie si elle devait toucher le pays. C’est ainsi qu’avant même l’annonce des premiers cas à Madagascar, elle a participé à quelques réunions afin de mieux se préparer. Plus de 50 entreprises membres ont donc participé à une réunion d’information avec l’OMS avant que tout cas de Covid-19 n’ait été confirmé dans le pays. Puis, il y a eu aussi la réunion internationale de la PHSP avec les membres du Connecting Business Initiative afin d’appuyer la préparation et la stratégie de lutte de chaque pays membre face à la pandémie. Et bien évidemment, les sociétés de télécommunication, qui sont souvent sollicitées lorsque le pays fait face à un événement particulier de grande ampleur, ont eu une conférence téléphonique d’urgence avec le Programme alimentaire mondial (PAM), le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) pour discuter de la capacité des opérateurs de télécommunication à soutenir les actions de lutte. 

En gros, avec la présence massive du secteur privé sur l’ensemble du pays, les contributions de ces dernières représentent une aide importante dans la lutte contre le Covid-19. Avec comme principaux objectifs l’augmentation de l’efficacité de l’aide humanitaire dans le cadre de la gestion des risques et catastrophes, sauver des vies mais aussi contribuer à l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base, les actions de la plateforme se poursuivront même après la disparition du Covid-19. 

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping d’Anil Karim : On attend sa libération ce week-end

L’opérateur économique de nationalité française d’origine indienne, Anil Karim, enlevé le 27 avril dernier, reste jusqu’à hier introuvable. Ce qui signifie que la victime est actuellement à son treizième jour de détention entre les mains de ses ravisseurs. Une longue période d’inquiétude et de souffrance pour ses proches. Ceux-ci, selon les informations, n’auraient jamais porté plainte auprès des forces de l’ordre qui affirment suivre de près cette affaire, à entendre la déclaration du commandant du groupement de la gendarmerie de la Région Analamanga. Ce responsable qui déplore ce genre de situation car, comme à l’accoutumée, les proches de la victime de ce crime évitent de collaborer avec les Forces de l’ordre. Ils agissent ainsi pour préserver la vie de l’otage, estiment-t-ils. En effet, ce haut responsable de la gendarmerie affirme ne pas être en mesure d’apporter quelque chose de précis sur la situation et l’évolution de l’enquête sur cette affaire. La gendarmerie dispose actuellement d’une unité spéciale destinée à la lutte contre le kidnapping (Brigade Anti-kidnapping) au Toby Ratsimandrava. Nouvellement installée cette année, cette brigade, comme son nom l’indique, est censée être saisie d’office de ce genre d’affaire. Malheureusement, le manque de collaboration avec la famille concernée entrave sa mission. L’unité n’a même pas eu la possibilité de savoir si les ravisseurs ont déjà réclamé une rançon. Suivant de près le cas de cet opérateur économique enlevé le 27 avril à Ambatobe, le Collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM), qui n’a cessé de dénoncer la prévalence de ce genre de crime dans le pays et a déjà manifesté sa détermination d’appuyer les forces de l’ordre dans la résolution de ce problème à travers la collecte et l’enregistrement des données relatives au kidnapping commis dans le pays depuis des années. Des expériences qui lui ont permis de conclure que dans la majorité des cas, les ravisseurs libèrent souvent leur otage pendant le week-end. C’est pourquoi, les membres du CFOIM espère que ce week-end, Anil Karim recouvrera la liberté. Il est à rappeler que quatre bandits à motos, ont enlevé ce grossiste de produits pharmaceutiques à Ambatobe alors que celui-ci était en route pour rejoindre son lieu de travail le matin du lundi 27 avril.

T.M

Midi Madagasikara0 partages

Art : « Sary hiaraha-manao » de Jhonny R’Afa pour la postérité

Jhonny R’Afa (à gauche) et le désormais immortel Fafah, un de ses complices musiciens.

Jhonny R’Afa est un artiste de l’ombre, souvent cité par ses pairs comme l’un des meilleurs de sa génération, mais peu connu du grand public. Voilà qu’à 60 ans, il va lancer un projet artistique « Sary hiaraha-manao ». Pour le moment, encore aucune date. Mais, la démarche est déjà presque sûre. « J’ai maintenant soixante ans, je souhaite réaliser une statue volumineuse pour les Malgaches et Madagascar. Je ne le vendrai ni le monayerai, mais je l’offrirai. Elle sera déposée dans un lieu et une ville choisie par le ministère de la Culture » a-t-il affirmé. Apparemment, l’artiste aurait déjà une idée en tête de ce que sera l’apparence de cette œuvre.

Jhonny R’Afa est littéralement un illustre inconnu. Pourtant, le monde de la musique et de l’art contemporain est pour lui une eau où il se retrouve comme un poisson. Par exemple, il a écrit et composé la chanson « Rabodoniarivo », un air que Tselonina a d’ailleurs repris durant sa carrière. Une version de ce morceau sur un duo entre Fafah Mahaleo et Jhonny R’Afa circule sur les réseaux sociaux. « J’ai étudié la sculpture à l’Académie nationale des Beaux-Arts à Paris. Je suis peut-être le seul Malgache à avoir effectué des études là-bas», ajoute-t-il. Ce n’est donc pas un novice ou un ahuri de l’art contemporain qui va lancer « Sary hiaraha-manao ». 

Le processus, censé aboutir en octobre, débutera par la « planification » de la sculpture, ce terme est approprié vu l’étendue du projet qui sera fait de bouchons de bouteilles en plastique. Des écoliers, des collégiens et des lycéens seront sollicités pour l’aider à concevoir le plan de cette œuvre volumineuse. Ceux ou celles « qui veulent participer s’inscriront selon leur créneau », a fait savoir l’artiste. Du coup, l’œuvre sera une pièce contributive, où le regard de la jeunesse, en d’autres termes, l’avenir de Madagascar, sera mis en avant. Tout cela se tiendra jusqu’au 10 octobre. Après cela, Jhonny R’Afa se donnera deux semaines pour mettre sur pied la grande statue.

Maminirina Rado