Les actualités à Madagascar du Jeudi 09 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara94 partages

Baccalauréat 2020 : « Annulation non envisageable » selon le MESUPRES

La fixation des dates des sessions du baccalauréat de cette année se fera en fonction de l’évolution de la situation de la crise de la covid-19. 

« Je tiens à préciser qu’il n’y aura pas d’année blanche et que les sessions du baccalauréat de cette année auront lieu ». Propos de d’Elia Béatrice Assoumacou, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), interviewée sur l’organisation des examens du baccalauréat dans son bureau à Fiadanana aujourd’hui. Une façon pour la ministre de tutelle de rassurer les candidats et leurs parents, face à des rumeurs qui circulent actuellement sur une éventuelle année blanche, ou une annulation des sessions du baccalauréat. Une réunion organisée aujourd’hui dans les locaux du MESUPRES, ayant vu la participation de techniciens issus du même ministère, ainsi que du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP) ; et qui témoigne de la volonté des départements concernés de garantir la tenue des examens officiels dans les meilleures conditions. « La réunion d’aujourd’hui a été organisée afin de permettre aux participants de se concerter sur des propositions d’idées et d’actions relatives aux calendriers des examens officiels », explique Elia Béatrice Assoumacou . Avant de spécifier que « [la réunion] est menée de concert par MESUPRES, afin d’évaluer l’évolution de la situation de crise sanitaire dans le but d’anticiper et d’orienter l’organisation des examens ».  

Les dates des examens du baccalauréat seront communiquées ultérieurement.

Veille. L’éventuel changement des dates des examens officiels sera donc tributaire de la situation qui va prévaloir dans les semaines à venir. Comme l’a stipulé la ministre de tutelle, « tous les acteurs suivent de près l’évolution de la crise. La fixation des dates des examens est tributaire de cette dernière. Mais une chose est sûre, une communication concernant les éventuelles modifications des calendriers des examens officiels sera effectuée lorsque nous serons fixés sur la situation ». Si les calendriers des examens sont encore difficiles à fixer, ceux des inscriptions quant à eux n’ont pas encore été changés. Il est toutefois probable que la situation de confinement a eu des impacts majeurs sur le déroulement des inscriptions, du moins dans les régions comme Analamanga ou Atsinanana I et II. Tout peut changer avec la crise de la covid-19. Ce qui est toutefois rassurant, dans cette atmosphère morose, c’est que le MESUPRES et le MENETP se mobilisent afin de préserver les candidats et leurs parents de tout risque d’annulation des examens officiels. Et comme le dit si bien le dicton, « à quelque chose malheur est bon », la période de confinement est une opportunité pour les candidats de revoir leurs cours, d’approfondir leurs connaissances et de mieux se préparer aux épreuves. Ce serait également l’occasion pour les parents de s’impliquer davantage dans l’éducation et l’enseignement de leurs enfants. 

José Belalahy

Midi Madagasikara58 partages

Marovoay : Une jeune femme kidnappée, quinze millions d’ariary de rançon réclamés

L’acte a été commis au début de ce mois dans le village d’Ambalarano, fokontany et commune rurale de Marosakoa, district de Marovoay, dans la région Boeny. Le 2 avril, une jeune femme de 22 ans a été enlevée dans ce village. Pour la libérer, ses ravisseurs ont réclamé à ses parents quinze millions d’ariary. Saisis de l’affaire, des gendarmes de la localité d’Ankazomborona et de Marovoay, dirigés par le commandant de la circonscription interrégionale de la gendarmerie de Mahajanga, ont ouvert une enquête qui a porté ses fruits. La victime a été libérée le 6 avril 2020 vers 13 heures, sans versement d’aucune rançon. Six présumés ravisseurs ont été arrêtés. De sexe masculin, deux d’entre eux ont été surpris avec la victime. Les quatre autres ont été interpellés suite à la dénonciation faite par les premiers. Des objets occultes, dont des fétiches ou « Mohara », ainsi que des sabres, ont été saisis au domicile d’un couple présumé être le cerveau de ce crime. Ce genre d’acte semble être fréquent en milieu rural. Selon les rumeurs, il semblerait que les malfaiteurs s’y adonnent puisque le vol de bovidés n’est plus rentable pour eux.

 T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Coronavirus : Une aide de 3,6 millions d’ariary de Didier Ratsiraka

(Photo d’archives)

L’ancien président Didier Ratsiraka n’est pas resté insensible face à la situation qui prévaut dans le pays. Il est ainsi intervenu, hier, lors d’une émission spéciale sur une station privée locale. D’entrée de jeu, il a notamment déclaré faire un don de 1,2 million d’ariary à la brigade d’intervention spéciale ; de 1,2 million d’ariary aux médecins du CSB I et CSB II d’Antananarivo, touchés notamment par le confinement partiel ; et de 1,2 million d’ariary au personnel de l’hôpital d’Anosiala. Soit en tout 3,6 millions d’ariary. L’Amiral d’indiquer que « c’est peu mais je l’ai offert du fond de mon coeur », tout en soulignant au passage que « c’est ma pension du mois de mars que j’ai donné ».

L’ancien président de faire remarquer aussi que la progression de l’épidémie de coronavirus va s’amplifier avec l’hiver qui s’approche, au cas où ce fléau ne viendrait pas à être éradiqué entre temps. L’Amiral n’a pas manqué aussi de mentionner que « tant que nous ne sommes pas disciplinés, nous ne nous en sortirons pas ». Un message qui s’adresse notamment à ceux qui ne tiennent pas compte des consignes données par l’État.

A la question de s’il est entré en contact avec le président Andry Rajoelina, il répondu affirmativement. « Ce n’est pas un secret d’État », a-t-il soutenu. A l’instar des autres personnalités politiques, il prône également le confinement. Il a reconnu qu’il y a des citoyens qui vivent au jour le jour, mais c’est comme à la guerre. Que ce soit un général, un colonel, un sergent ou un caporal, tout le monde est dans le même galère. Par ailleurs,  l’ancien président de déplorer également que nous n’en serions pas là s’il y avait eu une continuité de l’État. Et d’enchaîner qu’une révolution drastique des mentalités s’avère nécessaire. L’Amiral de conclure sur l’importance de l’autorité de l’État. Une manière à lui de dire que tout le monde devrait se mettre au pas pour suivre les dispositions prises par le pouvoir central.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

COVID-19 : 5 200 combinaisons de protection pour le personnel médical remises par Ambatovy

Le maire de la Ville des Mille, Naina Andriantsitohaina (au centre), et le VP développement durable d’Ambatovy (à droite), lors de la remise des combinaisons. (Photo : Princy)

5 200 combinaisons de protection ont été remises cette semaine par Ambatovy au profit du personnel médical. Sur ce total de 5 200 combinaisons de protection, 3 000 sont destinées à Antananarivo et ont été remises ce 9 avril 2020 par la compagnie minière – représentée par son vice-président chargée du développement durable, Philippe Baulne – aux autorités responsables, représentées par le maire d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina. 1 500 unités de ce dispositif de protection ont déjà été remises en début de semaine aux autorités sanitaires à Toamasina, tandis que celles de Moramanga et de Brickaville ont déjà reçu respectivement 500 et 200 unités.

Ces 5 200 combinaisons, à cagoule et capuche compatibles avec un masque respiratoire, de traitement antistatique, protègent de la contamination par des particules radioactives (EN 1073-2, classe 2) et des agents infectieux (EN 14126), et sont conformes aux normes techniques et médicales. Elles seront utilisées par les personnels médicaux dans les établissements de soin ou effectuant les tests, ainsi que par les différents intervenants à risque contre la Covid-19 tels ceux qui tiennent les barrages sanitaires, pour les protéger individuellement de tout contact avec le virus. 

Ce lot de 5 200 combinaisons de protection fait suite aux précédentes donations déjà effectuées par Ambatovy depuis le mois de mars dans le cadre de cette lutte contre la propagation du coronavirus. Des matériels et équipements médicaux ont, à ce titre, déjà été remis aux hôpitaux de Toamasina et Moramanga, à savoir des oxymètres de pouls, des nébuliseurs à compression d’air, des sondes d’intubation trachéale avec valve, des masques FFP3, des lunettes à oxygène pédiatrique, des gants médicaux et chirurgicaux, des brancards pliables, des thermomètres électroniques, ainsi que des matelas standards. Par ailleurs, 500 kg de riz et 28 bouteilles d’huile ont déjà été remis au BNRGC à Toamasina, et 2 235 repas et déjeuners ont été remis au profit du personnel soignant au Centre hospitalier universitaire de Morafeno et du Centre de commandement opérationnel Covid-19 de Toamasina ; ainsi qu’aux personnels en charge des barrages sanitaires sur la RN2, au niveau de Marozevo et Beforona. La valeur totale des contributions d’Ambatovy pour la lutte contre la Covid-19 s’élève à ce jour à 132 millions d’ariary. 

Hanitra R.

 

Midi Madagasikara1 partages

Fokontany : Digitalisation en vue

Andry Rajoelina prévoit l’installation du « Komity loharano » comme mode de gouvernance locale. L’actuel homme fort du pays envisage de promouvoir le fokonolona et les « secteurs » au niveau des quartiers pour renforcer le développement de proximité. Le « Komity loharano » aura comme mission non seulement de mener la lutte contre le coronavirus au niveau des fokontany, mais aussi d’élaborer et de diriger les actions de développement. Pour ce faire, la digitalisation de tous les fokontany est en cours de concrétisation. La mise en place d’une base de données concernant la population au niveau de chaque quartier débutera cette semaine, a annoncé le président Andry Rajoelina hier. Tous les fokontany seront ainsi dotés d’un ordinateur. Des informaticiens et opérateurs de saisie des différents ministères vont être mobilisés pour appuyer les agents des fokontany dans cette mission. La Banque mondiale a déjà débloqué le financement pour la réalisation de ce projet, a-t-il fait savoir. Prévues de s’achever initialement dans six mois, Andry Rajoelina a exigé que la digitalisation et l’informatisation du recensement et des registres au niveau des quartiers soient terminées en dix jours.

 Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Escroquerie et abus de confiance : Un « Karana » activement recherché par la gendarmerie

L’avis de recherche en question. (Photo fournie) – Cliquez pour agrandir

Un avis de recherche à l’encontre de Mohamed Osgaraly est lancé par la gendarmerie depuis le 30 mars 2020. Signé par le commandant de la Gendarmerie nationale, le général Njatoarisoa Andrianjanaka, cet appel à collaboration indique que ce ressortissant « Karana » de nationalité malgache est poursuivi pour escroquerie et abus de confiance. Il est né le 5 janvier 1983 à Antsiranana et est titulaire de la carte d’identité nationale numéro 715011011863, délivrée le 5 septembre 2001 à Antsiranana. Sa dernière adresse connue est à Tanambao-Nord Antsiranana, rue Justin Belara. En effet, ceux qui ont des renseignements sur cet individu sont priés d’aviser le Service de lutte contre la délinquance économique et financière ; ou le Commandement de la gendarmerie nationale au Toby Ratsimandrava (COM/DPJ/SLDEF), joignable par téléphone au +261 34 14 007 21 ; ou les unités de la gendarmerie les plus proches. 

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Amnesty International : Pour la libération immédiate et sans condition d’Arphine Helisoa

Amnesty International est pour la libération immédiate et sans condition d’Arphine Helisoa (au premier plan sur la photo).

Face à la détention préventive d’Arphine Helisoa, directrice de publication du journal « Ny Valosoa », Amnesty International a son mot à dire. Selon un communiqué remis à la presse, cette organisation non-gouvernementale internationale s’est insurgée contre la détention préventive de cette journaliste. Elle estime que « les autorités malgaches doivent libérer immédiatement et sans condition cette journaliste incarcérée après avoir été accusée d’avoir critiqué le président pour sa gestion de la riposte au COVID-19 ». Arphine Helisoa a été placée détention préventive à la prison d’Antanimora, dans la capitale, le 4 avril dernier. Elle est accusée de diffusion de fausses nouvelles et d’incitation à la haine envers le président Andry Rajoelina, après une publication sur la version en ligne de « Ny Valosoa », un journal proche de l’opposition.

 Amnesty Intenational d’enchaîner que « la publication en cause, qui a été partagée le 2 avril, critiquait la réponse du gouvernement malgache à la pandémie mondiale de COVID-19. Ainsi, le gouvernement aurait mal géré la crise – l’article fait référence notamment à la décision d’autoriser l’ouverture des marchés sans pour autant mettre en œuvre des mesures de protection tout en ayant recours à un usage excessif de la force pour disperser les personnes encore présentes dans la rue. Elle qualifie également le président ‘d’assassin’ car il n’aurait pas mis en en œuvre des mesures pertinentes et adaptées au contexte malgache, ce qui pourrait selon elle entraîner la mort de nombreux Malgaches ».

Amnesty International tient également à rappeler que « la version imprimée du journal, à l’instar de tous les autres journaux du pays a été publiée pour la dernière fois le 21 mars au début du confinement. Toutefois, la version en ligne et une page Facebook sont toujours disponibles. Selon son avocat, cette arrestation est une manœuvre politique qui la vise personnellement car elle est la directrice de publication d’un journal d’opposition. Depuis 2016, le code de la cybercriminalité ne prévoit plus de peines de prison pour la diffamation et les insultes en ligne. Par conséquent, les journalistes ne peuvent plus être condamnés à des peines d’emprisonnement pour des infractions liées à la diffamation ou aux insultes. Bien que Gérard Rakotonirina, président de l’Association des journalistes de Madagascar confirme qu’Arphine Helisoa est une journaliste professionnelle accréditée, les autorités refusent de la reconnaître comme telle, ce qui leur permet de la détenir en s’appuyant sur des lois abusives qui prévoient des peines de prison pour les non-journalistes accusés d’incitation à la haine contre le gouvernement. Gérard Rakotonirina a qualifié la situation de sa cliente de détention arbitraire qui viole la liberté de la presse et constitue une entrave au travail des journalistes. En raison de la pandémie de COVID-19, Arphine Helisoa ne sait pas quand son procès aura lieu, ce qui signifie qu’elle pourrait passer de longs mois dans des conditions mettant sa vie en danger ».

Recueillis par Dominique R

Midi Madagasikara0 partages

Prix RFI Théâtre : Les belles plumes francophones à découvrir

Le monde entier est en plein confinement mais les activités culturelles sur internet continuent. Le concours de nouvelles, Prix RFI Théâtre, entame sa septième édition.

Petit bout de lumière dans ce long confinement, écrire est le meilleur moyen de passer le temps, en joignant l’utile à l’agréable. Cette fois, c’est au tour des belles plumes de se mettre en selle. Le concours de nouvelles Prix RFI Théâtre est lancé. La compétition vise les auteurs de théâtre de 18 à 46 ans des pays francophones, dont les îles de la zone océan Indien. Ces derniers sont invités à travailler sur un thème de leur choix. Chaque candidat doit livrer 37 500 signes, à remettre à l’adresse prix.theatre@rfi.fr. 

Qui succèdera à Valérie Cachard, l’écrivaine libanaise, lauréate de l’édition 2019 ? (crédit photo : Valérie Cachard)

Madagascar fait partie de ces pays qui ont adopté le français comme langue officielle, et la francophonie compte être le porte-fanion de la diversité culturelle et linguistique. Créé en 2014, le Prix Rfi Théâtre a pour but de promouvoir les écrits dramatiques contemporains de langue française, et a décidé de revenir cette année avec une septième édition. Selon le communiqué, l’objectif de ce prix international est de favoriser le développement de carrière d’auteurs de théâtre d’Afrique, des îles de l’océan Indien, des Caraïbes, du Proche et Moyen-Orient. « Véritable tremplin pour les nouveaux talents, le concours se veut être une plateforme qui leur permettra d’écrire des textes propres et originaux, dotés de bonne qualité dramaturgique à des fins d’exploitation scénique ». 

A noter que douze nouvelles seront soumises à un jury constitué d’un parterre de professionnels. Si l’attribution des prix se fera à l’occasion du festival Zébrures d’Automne à Limoges, avec 2 000 euros à la clé et la diffusion sur RFI, la clôture de la réception des textes est prévue pour le 26 avril 2020. Alors si vous êtes enclin à relever le défi, à vos plumes !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football : Un confinement actif pour Tia Kitra

Laurent Randrianirina, président du club tamatavien Tia Kitra.

Les mesures contre la propagation du coronavirus battent leur plein. Particulièrement à Toamasina. Mais la vie des clubs ne s’arrête pas là, bien au contraire, car ce recul permet à toutes les équipes d’envisager un nouveau départ. C’est le cas du champion tamatavien, le club Tia Kitra, comme l’explique son président, Laurent Randrianirina. Interview.

Midi Madagasikara : La suspension de l’Orange Pro League signifie-t-elle l’arrêt de toute activité pour Tia Kitra ?

Laurent Randrianirina : « Bien évidemment, et comme les matches ont été suspendus, le club de Tia Kitra est actuellement au repos. J’aurais pourtant voulu que notre dernier match contre le FCA Ilakaka aie pu se tenir, car la ville de Brickaville était prête. Mieux encore, tous les férus de football des environs de cette ville s’apprêtaient à venir. Ce qui aurait constitué une très bonne opération pour Tia Kitra, même si financièrement on ne s’attendait pas à grand-chose, car cela aurait eu le mérite de faire connaître le club. »

Midi : Tous vos joueurs sont donc rentrés chez eux sans avoir reçu leur salaire ?

L.R. : « Chez Tia Kitra, cette question de salaire ne se pose pas car il n’y en a pas. Nos joueurs touchent des indemnités suivant les circonstances. Par contre et devant ce confinement, Tia Kitra aide les joueurs et plus particulièrement ceux qui sont dans le besoin. C’est un devoir auquel on n’entend pas se soustraire. »

Midi : Ce break forcé est donc un repos complet pour le club ?

L.R. : « Pas tout à fait car on gère aussi notre avenir en même temps. Nous avons, pour ne citer qu’un exemple, des négociations avec le club Fifafifi qui va arrêter cette saison. On envisage de faire venir le staff de ce club de la Justice pour nous épauler, tout comme certains de ses joueurs.

Sur un tout autre plan, nos deux joueurs des Barea U20, Jinidy et Angelo, intéressent des clubs en Arabie Saoudite. Ce serait donc une très belle opportunité pour les joueurs mais également pour Tia Kitra qui bénéficierait des retombées financières de ces transferts. On prie pour que cela aboutisse, car cela nous incite à aller encore plus loin dans la formation de nos jeunes. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Agriculture : De nombreux produits agricoles sont jetés

Propos de Faly Rasamimanana, président directeur général de la société Faly Export. Le secteur de l’agriculture est peu touché par le coronavirus. En effet, les paysans ont pu améliorer leur rendement de productivité grâce à tous les appuis qu’ils ont reçus au début de la campagne culturale.

En revanche, « au moment de la récolte, de nombreux produits agricoles sont jetés faute de preneur. D’autant plus que ce sont des produits périssables », a révélé Faly Rasamimanana, le PDG de la société Faly Export. Cet opérateur économique œuvre notamment dans le domaine du développement rural. Il constate entre autres que c’est la saison de production de l’orange notamment, dans la partie est de Madagascar. « Une infime quantité de cette production a pu être vendue par les paysans, faute de moyen de transport servant à l’écouler sur le marché. Bien que l’orange soit un aliment très important permettant d’augmenter notre système immunitaire pour faire face à cette épidémie, les consommateurs ne peuvent pas s’en procurer à cause de l’effritement de leur pouvoir d’achat », a-t-il fait remarquer. 

Une grande quantité de production d’oranges est jetée.

Percer le marché extérieur. Tout récemment, la production de carottes dans la commune d’Ampary à Analavory, a été vendue à prix bradé car les collecteurs n’y viennent pas. C’est également la période de production de pommes. Et le même scénario va se produire. Force est pourtant de reconnaître que l’agriculture constitue un des piliers de développement de Madagascar. « Il faut ainsi réinvestir davantage dans ce secteur pour pouvoir relancer notre économie nationale après cette crise sanitaire. Ce qui nous permettra de percer dès maintenant le marché extérieur. En effet, les consommateurs, aussi bien nationaux qu’étrangers, vont prioriser leurs achats en produits de première nécessité notamment les produits alimentaires bio », d’après toujours les explications de Faly Rasamimanana.

Changement de stratégie. Par ailleurs, il a avancé que tous les ménages et les entreprises doivent réviser leurs dépenses face à cette crise sanitaire. Un changement de stratégie et de comportement s’impose ainsi. Il a cité entre autres la création des secteurs d’activité comportant des chaînes de valeur, et ce, en se basant sur le développement de l’agriculture. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre covid-19 : Un fonds doté de dix milliards USD créé par la BAD

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé mercredi la création d’un fonds doté de dix milliards USD, afin d’aider ses pays membres régionaux à lutter contre la propagation de le covid-19 sur le continent.

Une grosse enveloppe de dix milliards de dollars américains. Ce fonds est à disposition des gouvernements et de l’ensemble des acteurs du secteur privé d’Afrique. Il s’agit d’une initiative du Groupe de la BAD, dont Madagascar est membre, et qui fera de cette institution le relais principal pour diriger les opérations dans les pays concernés, et dans le contexte de crise actuel. Le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesina, a indiqué que cette enveloppe tenait compte des difficultés budgétaires de nombreux pays du continent. « L’Afrique est confrontée à d’énormes défis budgétaires pour agir efficacement face à la pandémie de coronavirus. La Banque africaine de développement déploie toutes ses capacités de réponse à l’urgence pour aider l’Afrique en ce moment critique. Nous devons protéger des vies. Ce fonds aidera les pays africains dans leurs efforts pour contenir la propagation rapide de le covid-19 », a-t-il déclaré, en saluant le soutien indéfectible des administrateurs de la BAD.

Le Groupe de la BAD est l’acteur le plus actif en Afrique, en termes de financement de la lutte contre le coronavirus.

Répartition. Le fonds est doté de 5,5 milliards de dollars pour les opérations souveraines dans les pays membres de la BAD ; et de 3,1 milliards de dollars pour les opérations souveraines et régionales via les pays du Fonds africain de développement, le guichet de prêt à taux concessionnels du Groupe de la BAD chargé de répondre aux besoins des pays fragiles. Un montant supplémentaire de 1,35 milliard de dollars sera consacré aux opérations du secteur privé. « La mise en place de ce dispositif a exigé un effort collectif et du courage de la part de tout notre personnel et de nos actionnaires », a souligné la vice-présidente principale par intérim de la BAD, Swazi Tshabalala, qui a parlé de la création de ce fonds.

Ambitieuse. A noter qu’il y a deux semaines, la BAD a émis un emprunt obligataire social, baptisé « Combattre le covid-19 », d’un montant record de trois milliards de dollars, soit le plus grand emprunt social libellé en dollars américains émis sur le marché international des capitaux. La semaine dernière, le conseil d’administration de la BAD a également approuvé l’octroi d’une aide d’urgence covid-19 de deux millions de dollars pour soutenir les interventions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le continent. Selon le président du Groupe de la BAD, nous vivons une époque exceptionnelle, où il faut prendre des mesures audacieuses et décisives pour sauver et protéger des millions d’Africains. D’après ses dires, la BAD est engagée dans la course pour sauver des vies et aucun pays membre ne sera laissé pour compte. 

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Andranobevava : Une femme fauchée par une voiture

La rocade du Marais Masay, reliant Andranobevava à Ankorondrano, a été le théâtre d’un terrible accident de circulation, hier après-midi. Percutée par une voiture Hyundai Starex, une femme de la quarantaine a été tuée sur le coup. Selon les informations émanant de la police, le drame s’est produit vers 15h10. La voiture roulait à vive allure quand la victime a brusquement traversé la route. Alertés de la production du sinistre, des éléments de la brigade des accidents de la Police nationale de Tsaralalàna, ainsi que des agents du Bureau municipal d’hygiène de la commune urbaine d’Antananarivo, se sont rendus sur place pour constater les faits. Arrêté sur le champ, le chauffeur incriminé a été emmené au Commissariat central de la sécurité publique pour enquête. Le corps de la victime a été envoyé à la morgue de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Coronavirus : L’équipe psychologique covid-19 en renfort

L’hôpital d’Anosiala. (Photo : Maminirina Rado)

Depuis le 23 mars 2020, après sollicitation du ministre de la Santé, l’équipe médicale psychologique de Madagascar prête main forte dans la lutte contre la covid-19. Ils sont présents dans les centres hospitaliers, les lieux de confinement des malades, et même au bout du fil pour soutenir les proches des personnes contaminées par cette maladie. « En étroite collaboration avec les psychiatres et le corps médical, les membres de cette équipe psychologique apportent leurs expertises pour aider au mieux les médecins, les aide-soignants, les malades, mais aussi leurs proches qui vivent dans l’angoisse et la peur face à cette nouvelle maladie » a expliqué Koloina Andrianilaina, présidente de l’Ordre des psychologues, et également coordinatrice de l’équipe psychologique covid-19. « Vous savez, ce n’est pas facile de vivre isolé entre quatre murs pendant une dizaine de jours. C’est pour cette raison que nous sommes là », a-t-elle poursuivi.

Actuellement, quatre psychologues se relaient les services dans les deux hôpitaux d’Anosiala et d’Andohatapenaka. Une mission qui nécessite courage et force, puisque selon le témoignage de Mihaja Rabenoro, un des psychologues sur place, « certains patients sont agressifs verbalement, d’autres développent une dépression, ce qui est tout à fait normal puisqu’ils sont anxieux. Toutefois, c’est un peu déstabilisant au début ». Pour la suite des interventions de ces psychologues, celle-ci dépendra de l’évolution de l’épidémie nous a expliqué Koloina Andrianilaina. A l’heure actuelle, l’équipe est mobilisée pour aider le pays à faire face à la covid-19. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ady amin’ny Covid-19 eto Toamasina : Nanomboka omaly ny fizarana ireo arovava 50.000 avy amin’ny fanjakana

Ny minisitry ny mponina sy ny minisitry ny rano ary ireo solon-tenam-panjakana mpitarika ny CCO Toamasina, no nitarika ny fizarana ireo arovava azo sasana miisa 50.000 avy amin’ny fanjakana anjaran’i Toamasina. Natomboka tao Bazary kely hatrany amin’ny fiantsoan’ny taksibrosy ny fizarana izany ho an’ireo mpiantsenana sy ireo hamonjy fodiana teny amin’ny gare routiere. Nifanampy tamin’ny fizarana ireto arovava azo sasana avy amin’ny fanjakana ireto koa ireo mpitandro ny filaminana sy ny tafika malagasy eto Toamasina. Nisy koa ny fizarana ilay arovava azo sasany avy amin’ny fanjakana isaky ny fokontany avy amin’ny boriborin-tany 05 eto Toamasina, ka ireo mpikatroka scout no nanolon-tanana nisahana izany eto Toamasina. Ankoatra izany nomarihan’ny CCO Toamasina koa nandritra izany fa efa tonga tamin’ny 09ora alina ny talata 07 aprily tsaboina eo anivon’ny hopitaly manaram-penitra ilay olona mitondra ny tsimok’aretina coronavirus avy any Vatomandry. Voalaza hatrany fa eo am-panarahan-dia ireo olona nifampikasoka tamin’ireo olona mitondra ny covid-19 telo fantatra fa miabo ny alatsinainy teo izay voa atamin’ny tranga mpikasohana (cas contacte) tamin’ny fitiliana natao ny mpitabo ankehitriny. Efa misy mpitaingina taksiborosy avy any Antananarivo maromaro niray fiara tamin’iray tamin’ilay mpandeha miabo tamin’ny fitiliana natao ny mpitsabo eto Toamasina izao.

Malala Didier

Tia Tanindranaza0 partages

Sabotsy NamehanaTsy maintsy manao arovava avokoa izay mivoaka

Tsy mety voafehy ny ankamaroan'ny olona manoloana ny fihanaky ny tsimok'aretina coronavirus.

 

Manomboka ny maraina ka hatramin'ny 12 ora atoandro no tena ahitana izany. Zara raha misy ireo manao arovava , betsaka no tsy manaja ilay elanelana 1 metatra. Manoloana izany dia nandray fepetra ny eo anivon'ny kaominina Sabotsy Namehana, distrikan'Antananarivo Avaradrano taorian'ny fivoriana niarahan'ny Ben'ny tanana tamin'ny lehiben'ny distrika. Fantatra taorian'izany fa tsy maintsy manao arovava avokoa ny olona mivoaka eny amin'ny arabe. Noferana ho iray isan-tokantrano ihany koa ireo afaka mivoaka miantsena ho fitandroana ny fahasalaman'ny mponina.Misy mihitsy ny mpitandro ny filaminana izay manara-maso izany manomboka ny maraina. Mitohy amin'ny fanentanana ny olona hamonjy fodiana sy ny fanakatonana ny tsena izany, manomboka amin'ny 12 ora atoandro ho tombontsoan'ny besinimaro.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanajana ny làlana sy fepetraNampitandrina ny ben’ny tànanan’Antananarivo

Mampahatsiahy ireo fepetra mila tohizana sy hajaina ao anatin’ny 15 andro hisian’ny fihibohana ny Ben’ny tanàn’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina.

 

Nohamafisiny fa voarara ireto zavatra ireto: ny fivezivezen’ny olona, fiara ary ny moto aorian’ny amin’ny 12 ora , raha tsy ho an’ireo izay nahazo alalana manokana ihany, ny fivezivezen’ny fiara izay tsy manaja ny elanelana 1 metatra ho an’ny olona entiny, ny fisokafan’ireo tsena rehetra toy ny tsenakely, ireo mpaninjara entam-barotra momba ny entana ilaina amin’ny fiainana andavan’andro (grossiste), ireo tsena lehibe (grande surface), ireo tsenam-pokontany sy tsena kominaly aorian’ny amin’ny 12ora atoandro, ny fivarotana hani-masaka eny an-dalam-be, ny fisokafan’ireo toerana izay miteraka fivorivoriana: toeram-pisakafoanana, toeram-pilanonana (toeram-pihirana, toeram-pandihizana, toeram-pilokana…), toeram-pisotroana, ny fivoriana ankalamanjana na anaty trano, ny fitangoronana an-dalam-be na any anaty tanàna. Ny fandikana ireo izay voalazan’ity didim-pitondrana ity, hoy hatrany ny fampahatsiahivana nataony dia mitarika avy hatrany amin’ny fanakatonana vonjimaika ny tsena mandritry ny vanim-potoanan’ny fihibohana, fanagiazana ny entam-barotra, fisintonana ny taratasy fahazoan-dalana mamily fiara, fandravana ny fivorivoriana an-dalam-be rehetra arahana fampodiana ireo olona mba hihiboka an-trano, ankoatra ny fampiharana ny sazy izay voalaza ao amin’ny Lalana 91-011 tamin’ny 18 jolay 1991, mahakasika ny vanim-potoana manokana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Didier RatsirakaNanolotra vola 3,6 tapitrisa ariary

Nanolotra vola mitentina 1,2 tapitrisa ariary ho an` ireo mpitandro filaminana misahana ny ady amin` ny COVIDD-19 ny filoham-pirenena teo aloha Didier Ratsiraka.

 

Nanolotra ihany koa lelavola mitentina 1,2 tapitrisa ariary ho an` ireo ivotoeram-pahasalamana eto Antananarivo, Toamasina ary Fianarantsoa izy. Hisitraka vola mitentina 1,2 tapitrisa ariary ihany koa ireo hopitaly voakasika mivantana amin` ny COVID-19 toa an` ny etsy Anosiala, Manarapenitra, Befelatanana, ary ireo hopitaly any Toamasina sy Fianarantsoa. « Kely izany, fa ny vola fisotron-droronono noraisiko tamin` ny volana martsa io amin` ny maha filoham-pirenena ahy teo aloha. Izany dia atolotro ho an` ireo eo amin`ny lohalaharana miady amin` ity aretina ity” hoy hatrany ny fanazavany.

Tia Tanindranaza0 partages

Mihazakazaka ny isaManafosafo ny 100 no voan’ny coronavirus

Niampy 5 vaovao ireo olona voamarina fa tratry ny coronavirus, ka manome ny isan’ny voa hatramin’izay ho 93.

 Fifampikasohana ny 4 dia lehilahy 49 taona sy vehivavy 62 taona eny amin’ny Hopitaly Befelatanana, ny 2 hafa dia lehilahy 57 sy 48 taona izay avy any Analanjirofo. Ny iray tamin’ireo tranga 5 vaovao kosa, dia mpandeha tamin’ny zotram-piaramanidina tonga teto Madagasikara ny 19 martsa izany hoe tafiditra ao anatin’ny « cas importé ». Efa naraha-maso hatry ny ela izy io, ary izao voamarina fa tratry ny covid-19 izao. Raha ny fitsinjaran’ireo tranga rehetra hatrizay izany dia 55 ny tranga avy any ivelany, ary 38 no voa vokatry ny fifampikasohana Niampy vaovao kosa ireo sitrana, ka ny 3 dia tany amin’ny hopitaly Morafeno Toamasina, ary ny 1 kosa teny amin’ny CHU Anosiala. 82 izany ny olona mbola tazonina eny amin’ny hopitaly. Miparitaka amina hopitaly samihafa eto amin’ny Nosy izy ireo ary misy ny fifandraisana isan’andro amin’ny CCO Covid- 19. Mitovy avokoa ny paikapaika na ny “protocole” hitsaboana azy ireo. Tahaka izany ihany koa ny fepetra hahafaha-mamaritra fa sitrana ny marary iray. Ny mampiseho soritr’aretina mampatahotra dia olona iray tany Toamasina satria tena sempotra be mihitsy ilay ary efa tena natahorana. Efa nahazo fitsaboana anefa izy io ary tsy dia misy atahorana aloha hatreto. Miaraka ny OMS sy ny fitondram-panjakana, ary ny mpitsabo amin’ny fiantsorohana ireo marary.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Zely Andriamanantany“Aleo mitandrina fa tena sarotra tsaboina ny coronavirus”

Rehefa miady amin’ny aretina iray, dia mila fantarina voalohany ny fomba fipariahany. Io dia virus, izay tsy misy fanafany manokana.

Ny virus dia tsy tahaka ny mikraoba hoe omena antibiotika dia sitrana fa manahirana kokoa ny mitsabo azy, hoy ny Pr Zely Andriamanantany Tale Jeneraly misahana ny tolotra ara-pahasalamana mpisolo toerana, avy amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. Any amin’ny làlan-drivotra no misy ny coronavirus. Avy any amin’ny làlan-drivotra no mivoaka avy amin’ny alalan’ny piti-drora toy ny amin’ny fihevonana na mikohaka, ka mamindra raha efa voa ny olona iray. Izay no miha hanajana ilay iray metatra sao sanatria mivoaka ny tsiranoka. Ny zavatra kasihan’ny olona voa dia mety hitazona ny aretina, ary izay no hanasana tànana matetika. Isaky ny adin’ny iray tokony hisasa tànana amin’ny savony. Virus misy karazana fonony ny coronavirus, ka potika io rehefa misasa tànana amin’ny rano sy savony ary tsy afa-miasa intsony ilay otrikaretina, hoy ny fanazavana. Ho an’ireo miala eto Antananarivo, dia tokony hitandrina sy hanaja ny toromarika manomboka eny amin’ny Tobim-piantsonana sy any amin’izay rehetra aleha. Mila hajaina hatrany ny elanelana iray metatra, hoy ny Pr Zely Andriamanantany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Olona manana fahasembananaHozaraina vatsy ihany koa

Tsy dia voaresaka loatra ireo olona manana fahasembanana ao anatin'izao hamehana ara-pahasalamana izao, ankoatra ireo zokiolona.

Nahatsiaro azy ireny manokana ny kongregasiona Indiana mivondrona ao anatin'ny Cizama ka nanolotra fanampiana ho azy ireo. Tamin'ny alalan'ny ministeran'ny mponina sy ny fiahiana ara- tsosialy no nanatanterahany izany. Ankoatra ny foto-tsakafo toy nu fotsim-bary, ny menaka, ny paty dia nomena sakafo be otrik'aina ihany koa izy ireo hahafahana mampitombo ny hery fiarovana ao anatiny. Fantatra tamin'izany fa ireo fikambanana 19 isa hivondronan'ireo olona manana fahasembanana eto amintsika no hananan'ny ministera lisitra ary hisitraka izany fanampiana izany. Hiroso amin'ny fizarana tsy ho ela araka izany ny ministera.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fodiana any amin’ny faritraTakibrosy 90 ireo nivoaka tetsy Androndrakely

Nahatratra 90 isa omaly ireo taksibrosy niazo ny faritany nivoaka tetsy Androndrakely, toerana vonjy maika namindrana ireo koperativa miisa 24 miazo an'i Fianarantsoa sy Toliara raha 120 isa afak'omaly.

 

 Noezahina nozarazaraina sy nohafainganina ny asa nandritra izany. Noraisin'ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary ohatra ny fanondrahana ranom-panafody ny fiara handeha. Ny ekipa misahana ny fahasalamana kosa no nijery sy nanara-maso ny fahasalaman'ny mpandeha. Ny ministeran'ny fitaterana no nandray an-tanana ny fisavana ny antontan-taratasy momba ny fiara sy ny mpandeha raha ny tobim-piantsonana kosa no nijery akaiky ireo fiara. Efa nihavitsy moa ireo olona tonga tetsy amin'ny tobim-piantsonana fasan'ny karana omaly noho ireto zotra roa ireto voatery nafindra toerana ny fandraisana azy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky vava ingahy FilohaTena sarotra alamina ny Malagasy

Ny isan’ny olona mitondra ny tsimokaretina ankehitriny dia 93. Ny mahafaly dia ny hoe na mitombo aza ny voa, dia 11 no sitrana.

 Izao no hiezahantsika ny hifehezana tsy hisy maty tahaka ny any Frantsa, izay mahatratra 1000 ao anatin’ny iray andro. Misy ny milaza fa halefa hanaparitaka coronavirus ireo olona hody amin’ny nihaviany, hoy I Andry Rajoelina Filoham-pirenena omaly hariva. Ny fanapahan-kevitra rehetra, dia misy foana ny antony. Ny adidin’ny fitondram-panjakana dia ny miaro mba tsy hiparitaka ny valanaretina. Nisy ny hoe tsy afaka mivoaka intsony ny taksibrosy tamin’ny fanapahan-kevitra tamin’ny 15 andro voalohany. Reko ny fitarainan’ny olona tavela teto, nisy ny nitsabo tena, nisy ny mpianatra, nisy ny mpanao fanatanjahantena. Nandritra ny 15 andro dia betsaka ny fitarainana. Nangataka ireo olona ireo: nandefa taratasy, nandefa hafatra tamin’ny tambajotran-tserasera. Nisy ny niteny hoe: nahoana ny olona avy any amina firenena vahiny efa “stade 3” no navela nody. Napetraka ny hoe talata 7 ka hatramin’ny 9 aprily dia afaka mamonjy ny toeram-ponenany. Tsy niteny mihitsy aho hoe mahazo mandeha ireo te haka rivotra, hanao vakansy. Betsaka ny olona nibosesika hamonjy ny faritra. Nojerena ny karapanondro, ny antony andehanany any amin’ny faritra. Misy ny nitsabo tena, nividy entana,… Efa noraisina ny fepetra rehetra. Tsy ny fitondram-panjakana mihitsy no handefa olona marary any amin’ny faritra, saingy isika sarotra alamina, ary misy aza ny manararaotra toy ny mampiakatra saran-dàlana, hoy i Andry Rajoelina. Nanome toromarika ny handefasana amin’ny haino aman-jerim-panjakana ny zava-misy any ivelany toy ny olona maro be maty ny tenany, ahitan’ny Malagasy ny zava-misy marina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Analamanga, Antsinanana, Matsiatra AmbonyHisy fanisam-bahoaka, homena tohana manokana

Ny zava-dehibe hataontsika, izay nahazoana famatsiam-bola avy amin’ny Banky Iraisam-pirenena dia ny resaka “digitalisation” eny amin’ny fokontany, hoy ny Filoha.

 

Ny fokontany rehetra ao anatin’ireo toerana telo ao anaty fihibohana noho ny coronavirus (Analamanga, Antsinanana, Matsiatra Ambony), dia alaina ny “base de données” na ny mombamomba azy, ka hisoratra ao daholo ny isan-tokantrano. Miaina anaty fahasahiranana mantsy ny Malagasy. Misy trano efitra roa, izay olona maro no ao anatiny. Ny ankamaroany tsy manana kara-pokontany sy kara-pifidianana. Alaina ny rejisitra ary homena laharana. Soratana amin’ny solosaina daholo. Hovatsiana solosaina daholo ny fokontany ary ireo “operateurs de saisie” avy amin’ny minisitera. Homena « carte magnétique » miaraka amin’ny « code barre » avokoa ny olona. « Scanner-na” iny dia hita ao daholo hoe iza no tonga sy tsy tonga, araka ny fanazavana ara-teknikan’ingahy Filoha. Ho hita hoe iza no efa nahazo fanampiana na iza no tsy nahazo, iza no nandoha adidy sy tsy nandoha? Ny olona sahirana dia homena 100 000 ariary. Tsy maintsy ho vita ao anatin’ny 10 andro io, rah any fanazavana. Homen-danja lehibe amin’ny lamina ara-piarahamonina sy ny fiatrehana ny valanaretina ny Komity loharano, ary hiainga avy any ifotony ny fampandrosoana, hoy I Andry Rajoelina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasosorana anaty fiarahamoninaMiroborobo firehitra toy ny afon-jozoro

Faritra maro no mbola tsy misitraka ny fanomezana atolotry ny fanjakana na ilay teo aloha na ny rafitra loharano ankehitriny.

 

Ny eny Atsimondrano toa ny an’ Antsahadinta na tsena mora aza tsy nisy, hoy ny olona any an-toerana. Ny eto an -drenivohitra ,ny fokontany Ankadifotsy sy ny Ambodivona samy tsy nahazo ny loharano hatreto. Mimenomenona koa ny mpivarotra hani-masaka fa ny hariva no mandeha ny tsena nefa vao mitatao vovonana dia efa tonga ny mpitandro filaminana, ary tsy maintsy mirava. Ny tsy fanajana ny fihibohana an-trano moa dia efa manginy fotsiny. Mitohana ny fiara isa maraina amina faritra maro toy ny eny amin ny fasan ny karana,Anosizato, Ampasika.... Maro ny tranga mendrika fambara, tokony hahamailo ny mpitantana satria ahiana ny fipoahana ara-tsosialy mahatsiravina raha tsy voavaha haingana izao olana izao.

 Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Antananarivo renivohitraHanomboka ny asa fanamboaran-dalana

Araka ny fampanantenana nataon'ny filoha Andry Rajoelina dia hisy ny asa fanamboaran-dalana hatao amin'izao fotoanan'ny fihibohana tsy hahafahan'ny fiara mifamezivezy izao.

 

 Ho an'ny eto Antananarivo renivohitra dia hanomboka izany ka amin'ny ankapobeny dia amin'ny atoandro no hanaovana ny asa. Na izany aza mety hisy ihany koa amin'ny alina miankina amin'ilay toerana. Ho an'ny eny amin'ny faritra Ambolonkandrina sy Ambatomaro iny ohatra dia hisy ny deviation hivoaka eo amin'ny Epp eny an-toerana. Ho an'ny etsy amin'ny 67 ha indray dia eo amin'ny tobim-piantsonana laharana 30 no hisantarana ny asa.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

TENCE MENA

Nivoaka ihany ny marina momba an'i Tence Mena ary nety nanazava ny nanjo azy izy.

Efa vita ny fihibohana 14 andro ary efa afaka nody izy rehefa hita fa tsy mitondra ny soritr'aretina Covid-19. Izao anefa dia nalaina indray izy ary notazomina ao amin'ny hopitaly Anosiala. Sady tsy ampy ny fikarakarana no betsaka ny tsy mandeha amin'ny laoniny, raha ny fanazavany izay nampiany fa kivy ary tsy te-hihira intsony ny tenany

 

MODY ADALA

Mody manao lasa adala rehefa voasambotra. Izay indray no paikadin’ny jiolahy ankehitriny. Isan’izany ilay izay nandratra polisy etsy Ampefiloha ka voasambotra ihany rehefa nanaovana fidinana an-tsehatra avo lenta izay nataon’ny Service-Anti Gang. Mody tsy tompon’ny tenany izy nandritry ny fanadihadiana. Tsy mitombina anefa izany satria matoa izay nahavita nitsoaka sy niaro ny tenany ary nampiasa herisetra nandritry ny fanenjehana dia olona salama saina izay. Tsy vitan’izay fa mbola fantany koa ny tsy fisian’ny olona tao amin’ilay trano nandritry ny fidirany tao.

 

MINISITRY NY SERASERA VOASAZY

Nataon’ny olona ny fampitahana tsara faka tahaka. Izany dia mahakasika ny fampiatoana tamin’ny asany ny minisitry ny serasera ao Afrika Atsimo rehefa tratra mbola namonjy fety ihany nandritry ny fotoana fihibohana. Nandray ny andraikiny avy hatrany ny filoha afrikana tatsimo ary nampiato ny asan’ilay minisitra. Ary ny eto amintsika izay efa be loatra ny tsy mety, saika isan-kerinandro aza izany, kanefa toa tsy mba misy akory na fampitandremana iray aza avy amin’ny filoha.

 

MALAGASY MATY ANY EOROPA

Mitombo isa ihany ny teratany malagasy izay maty any Eoropa. Fantatra koa fa namoy ny ainy omaly ny mpitsabo mpanampy iray ao amin’ny hopitaly iray ao Belgique. Ny tao Lafrantsa no tena efa maromaro ny malagasy namoy ny ainy ary saika miasa eo anivon’ny tobim-pahalasamana avokoa izy ireo. Ny any an-toerana koa moa dia tsy maintsy miasa avokoa ny rehetra izay manana fahaizana ara-pahalasamana ary tsy an-kifidy fiaviana izany.

 

FAMONOANA SOKATRA

Mirongatra ny famonoana sokatra mba hanaovana trafika ny henany. Ny tena mampalahelo dia ao anaty faritra arovana no mbola miroborobo izany famonoana izany. Tao Ampananihy, tao amin’ny valan-javaboahary antsoina hoe Tsimanampesotse no nahatratrarana soatra efa vita kitoza izay milanja 100 kilao mahery. Nisy ny voasambotra ary naiditra am-ponja. Tsiahivina fa sady enjehina amin’ny lalàna famaizana no enjehina amin’ny lalàna iraisam-pirenena ny fangalarana sokatra.

WERAWERA TANTERAKA

Lasa « werawera » tanteraka ny fizaràna vary mora avy amin’ny fitondram-panjakàna. Ny teny Ampitatafika dia tezitra ny ben’ny tanàna izay tsy mitondra ny loko volom-boasary ary nanome baiko ny fanafoanana avy hatrany ny fizaràna tao amin’ny tanàna iadidiany. Ny antony dia satria ny kandidà ben’ny tanàna IRD izay tsy lany tao an-toerana no nieboebo tetsy sy teroa nizara izany ary tsy mba naka alàlana akory tamin’ny fari-piadidian’ny tanànan’Ampitatafika. Sendran’ny nahay azy…

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ManjakandrianaManao ny hataony ny mpanao hala-botry

Ny hala-botry no tena mampitaraina ny olona amin'izao,indrindra fa ho an'ireo tantsaha mpamokatra eny ifotony.

 

 Miandry ilay amin'ny 12 ora atoandro tsy hahafahana mivoaka ny trano iny intsony mantsy ireo tontakely ka mirotsaka eny an-tsaha manao izay danin'ny kibony sy maka izay ilainy. Ireo mpijinja sy mpanahy vary no tena mahita faisana amin'izany raha araka ny vaovao azo. Tsy mahavita ny an-tsasaky ny tanimbary akory mantsy ireo tantsaha dia tsy maintsy mody ka ireo tontakely no mibata ny ambiny mankany an-tokantranony. Ho an'ireo vary nakarina hitapy masoandro indray dia mbola izy ireo ihany no miliba maka izany noho ny vary tsy maintsy avela ho maina eny an.tokontany. Izany no iainan'ireo tantsaha mpamonatra any amin'iny distrikan'i Manjakandriana iny amin'izao fotoanan'ny fihibohana izao. Ho an'ireo vokatra kely sisa mba azo hamidy indray dia lo am-pitoerana ny ankamaroan'izy ireny noho ny tsy fisian'ny mpividy hany ka tsy maintsy hatao varo-boba.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran’ny fanabeazanaSady mampianatra no mampialavoly

Miaina anaty fialan-tsasatra tsy fidiny vokatry ny coronavirus ankehitriny ny mpianatra manerana ny Nosy, tahaka ny ankizy 1,2 miliara maneran-tany.

 Iray volana eo ho eo raha hatontaly izany, fotoana mety hahaverezana zavatra betsaka ao an-tsaina raha tsy misy famerenana. Hirotsaka an-tsehatra hanampy ny Ray aman- dReny sy ny mpianatra amin'ny fiatrehana izany ny Minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fa fanofanana arak'asa Rtoa Rijasoa josoa. Amin'ny alalan'ny fandaharana izay tanterahiny ao amin'ny haino aman-jerim-panjakana rnm sy tvm no hanatontosany izany. Ho an'ny omaly ohatra dia ireo mpianatra ao amin'ny taona voalohany no nisantarany izany nanomboka tamin'ny 08 ora sy sasany maraina. Tamin'ny 09 ora sy sasany kosa no nanomboka ny an'ireo mpianatra ao amin'ny taona faharoa izany hoe samy manana ora iray avy. Tanjon'ny minisitra ny hampianatra sady hampiala voly ny ankizy. Misy amin'ireo fampianarana omeny mantsy no hampitainy amin'ny alalan'ny kilalao mba tsy hahamonamonaina ireo kilonga madinika. Hiitatra amina kilasy hafa ny fampianarana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Olana ara-toekarena Nanome toky fanjakana fa hanohana ny sehatra tsy miankina

Hiara-hiasa akaiky ary hifanampy sy hifameno ny sehatra tsy miankina sy ny fanjakana hanavotana ny toekarena izay mitotongana hatrany noho ny fisian’ny valanaretina Corona virus.

 

 Efa mihatra amin’ireo sehatra lehibe mihazona ny toekarena ny krizy ary tsy vitan’izay fa miantraika amin’ny aty vilanin’ny Malagasy efa miaina anaty fahantrana lalina sy ireo orinasa madinika tsy ara-dalàna mameno ny firenena. Mampanahy be ihany ny ho avy ara-toekarenan’i Madagasikara ka niara-nivory ny Minisitry ny Indostria sy ny varotra ary ny asa tanana (MICA) sy ny Minisitry ny Toekarena sy ny Fitatanam-bola (MEF) niaraka tamin’ireo filohan’ny Groupements Professionnels. Tanjona ny hanamafisana orina ny drafitra enti-manarina ny toekarem-pirenena manoloana ny COVID-19 (Plan de Mitigation pour la sauvegarde et la relance de l’économie malgache). Noraisina sy nangonina tamin’ity fivoriana ity avokoa ny hevitr’ireo sehatra tsy miankina mahakasika ny ho fiantraika ara-toekaran’ity aretina ity amin’ny sehatra rehetra. Izany rehetra izany no havondrona anatin’ny drafitra ary hanangonana ny antontan-kevitra rehetra. Nanambara ny Minisitra Lantosoa Rakotomalala fa hiarovana ny kely ananana sy hifehezana mba tsy handrodana tanteraka ny toekarena ny drafitra Plan de Mitigation. Ity farany izay hikasika ny seha-pihariana rehetra ary tsy ho diso anjara amin’izany ny sehatra tsy ara-dalàna. Tetsy ankilany dia nanamafy ihany koa ny Minisitry ny Toekarena, Richard Randriamandrato fa tsy maintsy hanohana ny sehatra tsy miankina ny fanjakana ary manantena ny fiaraha-miasa amin’ny Vondrona Iraisam-pirenena amin’izay ho mety ho famatsiam-bola homen’izy ireo. Tsiahivina fa ny Sénégal no efa nahavita nametraka io drafi-panarenana ny toekarena io ary i Madagasikara no faharoa hantanteraka izany.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fahasalamanaNijery ifotony ny fanofanana ireo biôlojista

Nidina ifotony nijery sy nanadihady ny fomba fiasa eny amin’ny Institut Pasteur de Madagascar (IPM) ny Minisitry ny fahasalamana, Pr Ahmad Ahmad, omaly maraina.

 

Nanaraka ny fizotry ny fanofanana ireo Malagasy mpahay momba ny Biôlojia, ao amin’ny “laboratoire de virologie”. Nisantatra izany moa ireo Biôlojista avy any Mahajanga sy Fianarantsoa, hanaraka aorian’izy ireo ny Biôlojista avy eto Antananarivo indray no hahazo fanofanana. Nomarihan’ny minisitra fa ireo Biôlojista voahofana ireo dia hiasa avy hatrany any amin’ny Faritany satria efa nahazo fiofanana teorika sy pratika. Hanaraka izao fampiofanana izao ny fampitaovana ireo mpiasan’ny fahasalamana. Nisy rahateo ny fanambaran’ny Filoham-pirenena fa hovelomina ny laboaratoara maro eto amin’ny nosy indrindra manoloana izao fisian’ny valanaretina coronavirus izao. Nisy mihitsy aza ny antontan’isa noresahina fa hahatratra 1000 isan’andro ny fitiliana ho vita rehefa mitsangana ireo, ary ho vita ny fiofanan’ireo biôlojista, izay neken’ny IPM ny hanofana azy. Hatreto, dia tsiahivina hatrany fa 150 hatramin’ny 200 raha be indrindra ny fitiliana vita eny amin’ny IPM isan’andro. Ireo TDR (Test de diagnostique Rapide) rahateo aza, dia mbola mila hamarinina eny amin’ity ivon-toerana ity ihany vao manan-kery.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Paul Rabary« Aleo hihemotra ny fanadinana ara-panjakana”

Nitondra soson-kevitra ny ministry ny fanabeazam-pirenena teo aloha, Paul Rabary, fa tokony hihemotra ireo fanadinana ara-panjakana amin` ity taom-pampianarana ity.

 

Nanamafy izy fa fotoana izao hikarohana fepetra entina hisorohana ny taona fotsy. Fomba iray dia ny fanemorana ireo fanadinana maro samihafa. “Ray aman-dreny sy mpianatra amin` izao dia miahiahy mahakasika izany. Tsy misy hatreto no afaka mamaritra ny fotoana hamaranana ny fihibohana ka ilaina no mampitony azy ireo. Ny fanemorana ireo fanadianana no vahaolana tsara indrindra” hoy ity minisitra teo aloha ity. Ankatoaviny kosa ireo fepetra noraisin` ny minsteran` ny fanabeazam-pirenena amin` izao. “Hevitra tsara ireo fandaharana manokana momba ny fampianarana alefa amin` ny haino aman-jery. Mila kosa paikady ahafahan` ireo ankizy mifehy ity fomba fampianarana vaovao ity mba hisy ny fanohizana ny fampianarana. Tsy afaka manolo ny fampianarana an-dakilasy mantsy ny lesona amin` ny haino aman-jery ka mila mikaroka fepetra ho amin` ny fidirana manokana”hoy ihany izy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vaka ihany ny saina

Mivahavaha ny fiheritreretana manoloana ny zava-mitranga rehetra.

 

 

Mahavelom-bolo ny maheno fa nisy sitrana ireo narary saingy tsy hay ihany koa ny tsy hiahiahy sy ho sorena manoloana ireo tandrevaka rehetra na ny ataon’ireo mpiara-belona io fa indrindra moa ireo mpanampa-kevitra sy tompon’andraikitra nampanatanterahana baiko. Nipetraka mihitsy moa ny fanontaniana raha nahita ireny tangoron’olona nampivarahontsana nitranga tamin’ireo toeram-piantsonan’ny fiara fitateram-bahoaka ireny hoe alalana ho amin’ny famonoan-tena faobe ve no sanatrian’izany ho nomen’ny mpitondra? Lojika be ny vokany ny ampitson’iny raha toa ka hita ho nivahavaha indray ihany koa ny fandraisan’andraikitry ny olompirenena tsirairay satria hitany ho toa mifanohitra ny ataon’ny mpitondra sy izay lazain’ny vavany. Ireny ilay mahatonga ny olompirenena ho alaim-panahy hanontany na tonga dia hieritreritra avy hatrany hoe efa tsy atahorana intsony angamba na tena tsy misy intsony mihitsy ilay aretina. Saika hiverina amin’ny fiainana nahazatra an-davan’andro mihitsy ny ankamaroan’ireo olompirenena omaly raha ny zava-tsikaritra teto andrenivohitra fotsiny saingy soa ihany moa fa nivoaka ireny fiara mifono vy sy tsy laitram-bala maromaro ireny nampatsiahy an’izy ireo fa mbola tena anaty ady isika izao. Tsy tokony mbola ho mandrimandry manana aretina. Ny tena tiana hahatongavana dia hoe mila mpitondra tena mahay mampitony azy sy mahay mametraka rindran-damina matotra hiadiana amin’izao areti-mandripaka izao ny vahoaka malagasy ankehitriny fa tsy tonga amin’ilay fitenenana hoe hafa no lazain’ny vava, hafa no ataon’ny tanana. Hafa no ambaran’ny tena, hafa no lazain’ny namana. Ny tena ratsy aza moa dia ny hoe hafa ny baikon’ny tena fa hafa ny fanatanterahan’ireo mpandray baiko azy. Ireo tolotsaina nihaviany rahateo mampametra-panontaniana fandrao hoditr’akondro indray.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamian’ny BareaOrinasa 3 no hisafidianana

Namoaka fampahafantarana omaly ny avy eo anivon’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra fa misy dingana miisa 7 no ahafahana manaiky ny fiaraha-miasa amin’izay mety ho orinasa hanonta ny fanamiana vaovaon’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra na ny Barea.

Tafiditra tao anatin’izany, ohatra, ny fitadiavana izay ho tompon’andraikitra amin’ny lafiny serasera sy ny haivarotra. Teo koa ny fiantsoana ireo orinasa liana amin’izay resaka fampiakanjoana ny ekipam-pirenena izay indray. Natsangana ny komisionina manokana hitily sy hijery ny kalitaon’ireo fanamiana vokarin’ireo orinasa liana amin’izany ary hatreto izany dia orinasa miisa 3 no hanaovana tombana. Eo ny orinasa ERREA, MACRON,  Le cercle by TED. Aorian’ny fitsirihana rehetra dia hivory ireo komity hanapahana izay orinasa ho fidiana. Ampahafantarina amin’ny rehetra kosa izany. hoy hatrany ny FMF, amin’ny fotoanany ka dia mangataka ny faharetan’ny rehetra. Tsara ny mampahatsiahy fa ny 17 aprily izao no tapitra ny fifanarahana amin’ny orinasa nampiakanjo ny Barea teo aloha dia ny orinasa Italianina, Garman, izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana sy ny Fikambanana KrisitianaHanatanteraka ny “Voa tsara miendrika ny fibebahana”

Nampahafantarina tetsy amin’ny Sekoly ESM tetsy Ampandrana omaly ny hetsika Voa tsara miendrika fibebahana. Antso ho amin’ny fibebahana ka iarahana amin’ny Fiangonana sy ny Fikambanana Kristiana samihafa.

Efa notontosaina tamin’ny alalan’ny fandaharana izay mandeha amin’ny haino aman-jery isan’andro izay nanomboka tamin’ny Alahady 29 martsa moa izany ary hifarana ny Alahady 12 Aprily ho avy izao. Ao anatin’izany anefa dia nanentana ireo mpikarakara ny hanamafisana ny fiombonana isam-pianakaviana mba hahamafy orina ny fifankatiavana sy ny fifandraisana ao amin’i Jesosy ilay Lohan’ny Fiangonana. Tokony hisy hoy izy ireo ny fifamelan-keloka ary tokony tsy hijanona intsony ny fiaraha-mivavaka isan-tokantrano indrindra amin’izao fitohizan’ny fihibohana izao. Ankoatr’izay dia manao antso avo ho an’ny Kristiana isam-batan’olona, ny Fiangonana sy Fikambanana Kristiana hanokana ny zoma masina 10 Aprily ho avy izao ho amin’ny fifadian-kanina.Ho voizina mandritra ny Paska ny fandresena ny valan’aretina, ny tsy finoana, ny tahotra, ny faharavan’ny fianakaviana sy ny tontolo iainana ary ny fahafatesana. Tanjona ihany koa ny hialàna amin’ny fisaratsarahana sy fitokotokoana, ny fitiavam-bola sy fitiavan-tena ary ny handresena ny paik’adin’ny satana rehetra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoNitety tanàna ireo fiara mifono vy

Ara-bakiteny ny fahatanterahan’ny teny hoe rava ny tsena omaly teny Analakely, Behoririka, Andravoahangy sy ny manodidina rehetra iny.

 

 Notetezin’ireo fiara mifono vy mihitsy miaraka amina mpitandro filaminana maro nirongo basy ny fitsirihana ireo toeram-pivarotana mbola tsy manidy tsena amin’ny lera tokony hanaovan’izy ireo izany sy, mazava ho azy, ny fanaraha-maso ihany koa ireo olompirenena tsy mety mihiboka. Toy ireny tany miady ireny mihitsy I Madagasikara, ny teto Antananarivo moa izany no marimarina kokoa. Mafy nohon’ny ady, hoy ny mpitondra fivavahana iray izay, no hatrehina ankehitriny satria fahavalo tsy hita maso ny Coronavirus. Voaporofo amin’ny zava-miseho sy ny fepetra rehetra fa anaty krizy ny firenena. Toy ny tamin’ny andron’ny Kung fu ny taona 1985, ny tolon’ny herivelona tamin’ny taona 1991, ny hetsika tamin’ny 2002 sy 2009. Tamin’ireny fotoana ireny no nahitana ny toy izao farany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandriana - Amoron'i maniaRavan'ny orambe mikija ny barazy

Rava niongotra hatramin'ny fotony noho ny fijojon'ny orana nandritra ny herinandro izay ny barazy ao Ambatomirojorojo, Fokontanin'Ambohijato Kaomina ambonivohitr'i Fandriana, mpanondraka velaran-tany 450 ha.

 Manao antso avo amin'ny fitondrana mahefa hijery malaky an'ity trangan-javatra ity ny ben'ny tananan'i Fandriana, Rajaonarisina Georges, fa ho mosarena ity faritra ity raha tsy vita mialohan'ny taom-pambolena manaraka izay hanomboka amin'ny volana septambra ho avy izao io barazy io. Hanaovany antso avo ihany koa ry zareo ao amin'ny "Petit périmètre irrigué" ao Nanisana amin'ny famatsiana an'io taom-pambolena hanoboka amin'ny septambra io indrindra eo amin'ny sehatry ny masomboly.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fisomparana ny « Emetteur » Hametraka fitoriana ny Real TV

Ny talata maraina tamin’ny 6ora sy 31 minitra no tapaka tampoka ny fahitalavitra Real TV, fotoana hamerenana ny fandaharana manokana niarahan’io fahitalavitra io tamin’ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana, hoy ny fampitam-baovao.

 

 Nanao ny fitiliana ny tompon’andraikitra ary fantatra fa ny teny Ambohimitsimbina misy ny “Emetteur” no nihavian’ny olana, dia niakatra teny. Hita teny ary, fa notapahana tamin’ny “Pince” ny “connecteur-n’ny faisceaux, izay mipetraka eny ambony Pylone, ary io hasomparana io dia manamora ny fifampikasohana herinaratra mankany amin’ny “Emetteur”. Misy piesy manan-danja izay nafarana avy any tany Italie ihany koa nosimbaina. Tsisy afaka miakatra eny raha tsy manana taratasy. Tsy maintsy teknisianina no nanimba ilay izy satria teknisianina ihany no mahay hoe ny Faisceaux no potehana dia tsy mandeha ny TV, hoy ny fanazavana. Miaramila no miandry ny toerana eny Ambohimitsimbina izay toerana saropady misy ireo karazana Emetteur maro be, manana fahazoan-dalana vao afaka miditra ao. Hitory ary  hanao « plainte contre X” ny Real TV ary efa naka vaditany nanamarina ny zava-misy. Ny taona 2018 nanaovana ny andrana, dia efa nisy ny antsojay tao amin’ny toerana misy ny fitaovana ara-informatika iraisana amina haino aman-jery maro, saingy ny an’ny Real TV/Radio ihany no nisy nangalatra, ary tsy mbola hita na nosokafana aza ny fanadihadiana. Mila fahazoan-dàlana roa alaina isan’andro any amin’ny Direction des Infrastructures Techniques: iray hahafahana miditra ao Ambohimitsimbina, ary iray hiakarana amin’ny pylone. Voalaza fa mbola mila alalana amin’ny manam-pahefana ambony ny famoahana ireo, ka manomboka anio 9 aprily no mety hivaliany. Ahiana ho misy ambadika politika avo lenta ity toe-javatra ity.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao gazety Arphine HelisoaNaverin’ny fitsarana any am-ponja

Taorian’ny fampakarana ny raharaha sy ny fangatahana famotsorana vonjimaika ny mpanao gazety,

 

 Arphine Helisoa, izay notanana am-ponja vonjimaika nanomboka ny 4 aprily lasa teo dia fantatra omaly fa nolavina ihany koa ny famotsorana vonjimaika ity talen’ny famoahana ao amin’ny gazety Valosoa ity. Raha tsiahivina dia antony nitazomana ity namana ity ny resaka fanelezana vaovao tsy marina sy fandrisihana fankahalana ny filohan’ny repoblika. Tsy fantatra mazava, raha ny fanazavan’ny mpisolovava, Willy Razafinjatovo na Maitre Olala, moa ny anton’ity fandavana fangatahana famotsorana vonjimaika ity. Manahy ny tenany fa antony politika izany. Hisy ny fanazavana misimisy ho ataony mikasika ny toe-draharaha ho amin’ity anio ity, raha tsy misy ny fiovana, fa etsy an-kilany dia andrasana ihany koa ny hetsika mety ho tarihin’ny avy eo anivon’ny olafitry ny mpanao gazety ho firaisankina ao anatin’izao raharaha izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Rohy “Tsy ekena ny fanagadrana mpanao gazety »

Ny Hetsiky ny Firaisamonim-pirenena ROHY dia maneho etoana ny tsy fankasitrahany manoloana ny fitazonana amponja an-dRamatoa Rahelisoa Arphine,

Mpanao gazety sady Talen’ny famoahana ny Gazety VALOSOA noho ny loham-piampangàna « Fitarihana fankahalàna » izay mety hanakorontana ny filaminam-bahoaka. Araka izany, ny ROHY dia manohana ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara (OJM) amin’ny tokony hamoahana tsisy hatak’andro an-dRtoa Rahelisoa Arphine no sady manambara ihany koa fa tokony tsy hisy intsony ny fanagadrana mpanao gazety na inon na inona firehana tohanany sy misy azy. Miantso kosa ny fandraisan’andraikitry ny tsirairay eo amin’ny fanatanterahana ny asany ao anatin’ny fitoniana sy ny fifanajàna ary ny lalàna hahafahantsika mitandro ny filaminana, ivelan’ny hevitra pôlitika. Fanitsakitsahana ankitsirano ny fahalalahan’ny fanaovan-gazety sy ny fahalalahana haneho hevitra izay fototra roa lehibe ijoroan’ny demôkrasia io fanagadràna io, hoy  ny Hetsika ROHY

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Eto amintsika ny fanafodin’ny Coronavirus…”

Azo atao ny manova ny tantaran’ny firenena sy izao tontolo izao. Nisy fotoana aho niasa andro aman’alina. Raha be indrindra dia adin’ny 4 no matory.

Mifampiantso amin’ny manam-pahaizana avy any ivelany. Nahazo taratasy tamin’ny 24 martsa aho milaza fa i Madagasikara dia manana ny fanafody, afaka hiadiavana amin’ity coronavirus ity, hoy ny filoha Andry Rajoelina. Raha ankatoaviny ilay izy, dia efa maro no ambarany fa vonona ny hiara-hiasa. Manao ny fanandramana isika ankehitriny, hoy izy ary efa fantatra fa ireo akora ananantsika eto, dia afaka mahasitrana 30 tapitrisa marary, kanefa ny marary maneran-tany izao 1,2 tapitrisa monja. Azo atao io ho endrika tsindrona miditra amin’ny làlan-dra, mety hohanina, sotroina fa mbola ho hita eo ihany. Miditra amin’ny fanandramana isika izao, ary efa mandeha ilay “protocole” hoe aiza no hatomboka, hoy i Andry Rajoelina. Tsy izaho no nahita ny fanafody, fa ny manam-pahaizana. Isika tsy manana fitaovam-iadiana nokleary fa izaho manam-pinoana hoe tsy maintsy hisongadina i Madagasikara, hoy ny filoha. Niantso ny manam-pahaizana aho hoe: fotoana izao fa ataovy ny fikarohanareo. Niresaka adin’ny iray tamin’ny finday tamin’ny olona nandefa ny taratasy aho , ho i Andry Rajoelina ; ny fahavononanao sy ny fanapahan-kevitra dia ahafahantsika manova ny tantaran’izao tontolo izao, hoy io olona io, izay mbola tsiambaratelo moa hatreto hoe iza marina. Atao ny fanandramana ary mino sy manantena aho, fa ho hitantsika eto Madagasikara izany. Manomboka anio dia hisy fifanarahana amin’ny marary sy ny mpikaroka amin’ny hanaovantsika andrana amin’ny fanafody nokarohana teto Madagasikara,  hoy hatrany i Andry Rajoelina.

OZININA MPAMOKATRA FANAFODY

Hametraka ozinina fanamboarana fanafody ny firenena Malagasy  ary ny faniriana dia fanafody hahafahana manasitrana ny coronavirus satria fanafody avy any ivelany anie no nanasitranantsika ireo marary hatreto, hoy ny filoha. Amin’ity herinandro ity dia efa hiasa mahakasika an’io. Maro ny firenena miantso: Singapour, Chine, Inde, Maorisy maniry ny hiara-miasa amin’i Madagasikara, araka ny fantatra.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

SOKATRA VELONA 80, SOKATRA KITOZA 100 KG MAHERY SARONA : Olona iray naiditra am-ponja

Raha tsiahivina  ny zava-nisy  dia olona iray  no tratra  ka tonga dia natao famotorana lalina  no sady  noentina  avy hatrany  teny  amin’ny Fitsarana  tao Ampanihy  Andrefana raha ny fanambaran’ny  Tonia mpampanoa lalàna Arijaona Randrianasolo. Naiditra am-ponja vonjimaika ity olona  tratra ity amin’izao fotoana izao   taorian’ny fanadihadiana lalina natao azy. 

Mampitandrina mandrakariva  ireo olona minia  mbola mahasahy  mangalatra sy mamono ireo biby arovana  ireo  moa  ny  eo anivon’ny MNP sy ny Fitsarana  ary  ny  tompon’andraikitra  rehetra ao an-toerana satria dia misy ihany ireo  mahavanona mangalatra  antsokosoko izany. Marihana anefa fa ny sokatra dia efa nosokajiana  ho biby mihalany tamingana eto amintsika izay  mila arahimaso akaiky.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FILOHA TEO ALOHA DIDIER RATSIRAKA : Nanolotra fanampiana hiatrehana ny Covid-19

Nanome fanampiana sy nitondra tolo-tanana hoentina hanohanana an’ireo mpiasan’ny fahasalamana izay manao ny ainy tsy ho zavatra amin’ny fiatrehana an’ity areti-mandoza ity ny tenany.Fihetsika feno fankasitrahana ary fakan-tahaka ho an’ireo mpanao politika rehetra ny fihetsika nasehon’ny Filoha teo aloha Didier Ratsiraka. Namaly ny antso ho amin’ny firaisankina izay nataon’ny fitondram-panjakana ny tenany. Ny fotoana tahaka izao tokoa no hanehoana izay fifanohanana amam-pihavanana izay, mba tena hiara-hientana ny ezaka hatao handresena an’ity fahavalo tsy hita maso ity. Isan’ireo tsy nanao ambanin-javatra ny fikelezana aina ataon’ny fitondram-panjakana ankehitriny, indrindra fa ireo mpiasan’ny fahasalamana izay manao ny ainy tsy ho zavatra tokoa amin’ny fiatrehana an’ity valanaretina “coronavirus” ity. Nitondra ny anjara birikiny hanohanana sy hanampiana ny ady atao amin’ity valanaretina ity ny Filoha teo aloha Didier Ratsiraka.

Nomeny tosika manokana tamin’izany ireo mpiasan’ny fahasalamana miandraikitra ilay borigady manokana misahana ny hery vonjy taitra na ny “brigade d’intervention spéciale”. Lelavola mitentina enina hetsy sy telo tapitrisa Ariary no natolony ho an’ ireo mpiasan’ny fahasalamana izay hotsinjaraina amin’ireo Faritra telo tena ahitana ny valanaretina sy miatrika ny fihibohana dia ny eto Antananarivo, Fianarantsoa ary Toamasina. Tsy voavidy vola, hoy izy, ny ezaka asehonareo mpitsabo ho fanavotana ny mpiray tanindrazana tao anatin’izay fotoana niatrehan’i Madagasikara ny valanaretina izay. «  Tsy ho voavidy vola, tsy azo vidiana amin’ny harena ny zavatra nataonareo sy ny fihetsika nasehonareo nandritra izay 15 andro mahery izay. Ny zavatra mba azoko atao amin’ireto  “brigade d’intervention spéciale” ireto izay manao ny ainy tsy ho zavatra dia manolotra vola kely aho. Tsy ho voavidy vola, hoy aho, fa mba ho mari-pankasitrahana. 

Manaraka izany ireo Faritra telo Antananarivo, Toamasina ary Fianarantsoa izay misy an’ity fihibohana ity dia notolorana roa hetsy sy iray tapitrisa Ariary avy. Kely fa atolotro ho an’ireo mpitsabo sy mpitsabo mpanampy”, hoy ny Filoha teo aloha Didier Ratsiraka.

Hery lehibe ho an’ireo mpiasan’ny fahasalamana ny fihetsika tahaka izao. Na efa ao anatin’ny fahanterana tanteraka aza ity Filoha teo aloha ity dia mbola sahy mijoro hanasoa ny Firenena hatrany. Nambarany fa karama fisotroan-drononony amin’ny maha Filoham-pirenena teo aloha azy, izay noraisiny tamin’ny faran’ny volana marsa lasa teo io natolony hanampiana ny mpitsabo io. Araka ny fanehoan-kevitra noentiny dia ny fanarahan’ ny vahoaka Malagasy an’ireo fitsipi-pifehezana ihany no vahaolana tokana entina handresena an’ity valanaretina “coronavirus” ity.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FEPETRA AVY AMIN’NY FILOHA : Laharam-pahamehana ireo Faritra telo sy ireo marefo ara-pivelomana

Mba hanamorana ny fananan’ny rehetra izany dia niara-niasa akaiky tamin’ireo orinasa Malagasy ny Fanjakana mba hahafahana manamboatra tampim-bava ho an’ny isan-tokantrano raha kely indrindra. Efa natomboka ny fizaràna izany, araka ny baiko azon’ireo mpikambana avy eo anivon’ny governemanta avy amin’ny Filoham-pirenena. Mba hialana amin’ny mety hisian’ny resabe dia nitondra fanazavana ny Minisitry ny serasera sy ny Kolontsaina, Lalatiana Andriantongarivo, omaly. Andiany voalohany ary fisantarana ihany no natao omaly io. Nambarany fa apetraka ho laharam-pahamehana amin’ny fizaràna an’ity tampim-bava nampanantenain’ny Filoha Andry Rajoelina ity aloha ireo Faritra telo ahitana olona mitondra ny tsimok’aretina mihoatra ny dimy. Tafiditra ao anatin’izany ny eto Antananarivo, ny any Toamasina voalohany sy faharoa ary ny ao Fianarantsoa. 

Ho an’ny eto an-drenivohitra dia miara-miasa akaiky amin’ny Kaominina ny fitondram-panjakana. Eny anivon’ireo toerana anatanterahana ny tsena mora no nosafidian’ireo mpikamban’ny governemanta nanombohana ny fizaràna ka ireo miantsena ao dia nahazo izany avokoa. Heverina fa ireo olona ireo ihany koa no sokajiana ho marefo ara-pivelomana, raha ny fanazavana hatrany. Ankoatra izay, dia efa nalefa ny anjara ho an’i Toamasina sy Fianarantsoa izay samy nahazo dimy alina isa avy. 

Mahakasika ny fizaràna fanampiana eny anivon’ny Fokontany indray dia hifantoka betsaka amin’ireo mpikambana ao anatin’ilay kaomity Loharano ny fandrindrana izany manomboka izao, hoy hatrany ny Minisitra. Vahaolana tena tsara, hoy izy, io Kaomity Loharano io satria henon’ny Filoham-pirenena avokoa ny fitarainan’ny olona manoloana ny olana misy eny anivon’ny Fokontany amin’ny fizaràna ireo fanampiana ireo.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA FITIA : Nizara aro vava sy fanasan-tanana ho an’ireo mpandeha teny amin’ny tobim-piantsonana

Tonga nanome tanana ny Minisiteran’ny Fitaterana sy ireo sampan-draharaha misahana  ny fikarakarana  ireo  mpandeha  ihany  koa ny Fikambanana Fitia tarihin-dramatoa Mialy Rajoelina vadin’ ny  Filoham-pirenena.  Ao anatin’ ny  telo andro  no  anatanterahana izany izay efa niantomboka ny talata lasa teo ary hifarana  anio alakamisy. Tsara hatrany  ny  manamarika  fa vao nanomboka ny talata maraina lasa teo dia nifanaretsaka ny olona  marobe teny amin’ny tobim-piantsonana Andohatapenaka, Fasankarana, Anosizato, Ambodivona, Ampasapito, Antohomadinika ka niezaka  nifampizara andraikitra ny  sampan-draharaha rehetra nandaminana izany. 

Ny Minisiteran’ny Fitaterana sy ny  ATT no  nikarakara ny fandrindrana ny Kaoperativa sy ireo mpandeha ; ny Minisiteran’ny fahasalamana nisahana  ny fizahana tsotsotra toy ny fakana ny  maripana ; ny Minisiteran’ny rano sy  ny Fanadiovana  ary ny Fidiovana  nanome ny rano  hisasan’ireo mpandeha tanana ny Bngrc ; niantoka  ny  fanasana tanana amin’ny alalan’ny fampiasana “gel desinfectant”, ny “corps de protection civile”. Nikarakara famendrahana fanafody ary ny Fikambanana Fitia kosa dia nizara aro vava, niampy fanasan-tanana isaky ny fiara mba hahafahan’ireo  mpandeha manasa tanana matetika. Rehefa tonga ao anaty  fiara  moa ireo mpandeha dia noentanina hatrany mba hanaja ny  elanelana sy  hanaraka ny toromarika rehetra mandra-pahatonga any  amin’ny toerana haleha. 

Olona miisa 03 isaky ny laharan-tsezalava na” banquette” ho an’ny fiara “sprinter” raha toa  ka miisa 02 ihany  ho an’ny fiara minibus ho fanajana ny  elanelana. Anio alakamisy  no hifarana ny fitaterana  ary  mitohy  anio rahateo koa  ny  fifanomezan-tanana tanterahin’ny Fikambanana Fitia  ho fanampiana  mandrakariva ireo mpiara-belona.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I FANDRIANA : Mifanome tanana amin’ny vahoaka ny Depiote Dina Rakotomalala

Isan’izany ny fampanasana tanana amin’ireo toerana samy hafa, ny tsy famelàna ny vahoaka hivezivezy loatra ary ny fanafoanana ny fivoriana sy lanonana samy hafa. Raha vao nisokatra ny lalana dia efa an-jatony maro ireo zanaka am-pielezana no tonga any an-toerana, ka nohamafisina araka izany ny asa fanentanana ny vahoaka amin’ny fitandremana sy fiarovan-tena ka miasa mafy ny ao amin’ny zandary sy ny polisy ary ny mpiasan’ny fahasalamana sy ny eo anivon’ny distrika mametraka lamina. 

Etsy andaniny dia manomboka mahatsapa ihany koa ireo vahoaka sahirana fa mafy ny fiatrehana izao fotoana izao noho izy ireo tsy afaka mitady vola. Soa fa efa manana solombavambahoaka ny Distrika. Ny Depiote Dina Taratriniaina Rakotomalala no manampy betsaka ny komity amin’ny fanomezana solika hivezivezena amin’ny fitadiavana ireo fitaovana ilaina hoenti-miasa, amin’ny fampisakafoanana ireo manao ny barazy ara-pahasalamana, mizara fitaovana toy ny daba fanasana tanana sy savony.

Fa anisany lehibe tamin’ireo nilàna ny depiote ny fampandehanana ny Rnm sy Tvm tany an-toerana izay hany tokana haharenesan’ny any ambanivohitra ny toromarika mila arahina ary efa mandeha tsara izany. Nahazo ny anjarany tamin’ny alalan’ny tsena mora ihany koa ireo izay mila izany ka natao tamin’ny talata 7 avrily 2020 lasa teo izany ary vary sy menaka no namidy izay mbola vokatry ny fitakian’ny depiote hatrany ary isaorana lehibe ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina tsy nanadino anay, hoy ireo vahoaka, fa tena ilain’ny valalabemandry.

Fotoana tahaka izao no tena ilàna ireny solombavambahoaka ireny ary anisany mihanoka amin’ny fananana izany ny Distrikan’i Fandriana izay miasa andro aman’alina ho an’ny vahoakany. Manao antso avo hatrany Ramatoa depiote mba ho tony ny vahoaka, mba hampiana ihany koa ireo fitaovana hoenti-miatrika ity ady amin’ny coronavirus ity. 

Ma

Ino Vaovao0 partages

AHMAD SY NY EKIPANY : Nitondra fanampiana hoenti-miady amin’ny Covid-19

Tsy misy idiran’ny CAF ny hetsika fa ny fahatsapan’izy ireo fa manam-bintana izy ireo nomen’Andriamanitra tombony ka mahatsapa fa manana adidy amin’ny Firenena amin’izao fotoan-tsarotra izao. Tsy avela ho irery ny Fanjakana, hoy izy, ary fiarovana ny tanànantsika sy ny tenantsika koa izany. Ny herinandro voalohany dia nahangona vola mitentina 33 tapitrisa Ariary izy ireo. Ary tsy mitsahamitombo ny namana manampy. Fanentanana amin’ny hetsika fototra tsy maintsy atao no nataon’izy ireo, ka voalohany amin’izany ny fahadiovana sy fanasana tanana.  Savony vongany sy vovony ary eau de javel no anatin’ny « panier de santé ».

Miisa 10 000 no nozaraina teto Mahajanga. Fianakaviana eo amin’ny 500 isam-pokontany eo no nahazo azy io ary niaraha-niasa tamin’ireo sefo fokontany sy sefo sektera. 5 000 isa kosa nozaraina tany amin’ny Faritra Sofia. Nandom-baravarana koa mantsy ny governoran’ny Faritra Sofia rehefa naheno ny hetsika. Ireo mpiara-belona sahirana no niantefan’ny fanampiana. Misy ihany koa ny hetsika atao amin’ ireo toerana be mpifanaretsaka. Ao anatin’izany ny fametrahana siniben-drano fanasan-tanana toy ny efa ataon’ny kaominina, ka hapetraka amin’ny toerana tondroin’ny BMH izy ireo. 

Manampy ny sampan-draharahan’ ny fahasalamana ihany koa izy ireo ka nanome tavoahangina oksizena miisa 10 hiatrehana ny aretina raha sanatria tafiditra. Misy koa ny «  masques à oxygène  » ho an’ny ankizy sy olon-dehibe. Misy fiarovana ho an’ireo mpitsabo ihany koa toy ny akanjo sy aro vava, izay misy vita amin’ny lamba ka azo ampiasaina hatrany rehefa voadio. Nanome ihany koa «  gel hydroalcoolique  » sy rano-javely. Tsy ny ara-batana ihany anefa fa ny ara-panahy ihany koa no tsinjovin’i Ahmad sy ny namany, ka nisy ny fiaraha-mientana amin’ireo finoana misy eto Mahajanga ka ahafahana mandefa amin’ny fahitalavitra Rtn ny fivavahana katolika,  FJKM, FLM, Anglikana,  Advantista ary Silamo manomboka ny alakamisy ka hatramin’ ny alahady araka ny fandaminana. Amin’izao vanim-potoana tsy ahazoana mivorivory izao dia mba afaka manaraka fotoam-pivavahana amin’ny fahitalavitra ny mpino.

 Vanessa

La Vérité0 partages

Unité des chrétiens contre le COVID-19 - Un mouvement international de prière lancé

Triduum pascal.  « Pâques approche et nous ne pourrons nous rassembler dans les églises ou temples à cause du COVID-19. En réponse à cela, nous appelons tous les chrétiens du monde entier, dans l’unité, à invoquer pendant 3 jours à savoir le jeudi 9, le vendredi 10 et le samedi 11 avril le nom de Jésus, à 15h, pendant une minute, afin de demander la délivrance de nos pays et une régression significative du COVID-19 à Pâques » exprime Alberto Maalouf, un des porteurs du projet de mouvement international de prière lancé pendant le triduum pascal.  

Face à l’épidémie de coronavirus, les chrétiens ne restent pas les bras croisés ! En effet, un mouvement international de prière, dans l’unité des chrétiens, vient d’être lancé contre le COVID-19. L’objectif des trois jours est d’invoquer ensemble pendant une minute le nom puissant de Jésus à 15h, afin d’obtenir la régression du COVID-19 pour Pâques.

Plusieurs mouvements religieux se sont mobilisés à travers le monde. Il s’agit notamment de l’international, Top Chrétien, Télélumière Noursat, AIMG international, Cançao Nova, Chrétiens Témoins dans le Monde, NDML, Chemin neuf, Béatitudes, Emmanuel, Anuncio, le Verbe de Vie, Radio Maria, Hozana. « Cette initiative ne renvoie à aucune église ou mouvement particulier mais à une communion d’églises et de ministères dont la tête est le Christ. C’est cela l’église », précise  Alberto Maalouf. 

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Interruption des cours - Report des examens officiels ?

 La pandémie de coronavirus a affecté l’année scolaire, notamment, pour les élèves dans les classes d’examen à savoir le CEPE, le BEPC et le Baccalauréat. Face à cette situation, les parents et les élèves s’inquiètent quant à la finition du programme scolaire à temps, les révisions, l’inscription ou encore les dates des examens. Pour rassurer les parents, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), le professeur Assoumacou Elia Béatrice, a avancé, hier, qu’il n’y a pas d’année blanche, malgré la suspension des cours. « L’examen du Baccalauréat est maintenu », avance t-elle durant une réunion qui s’est tenue hier au MESUPRES Fiadanana.

Actuellement, les responsables au sein des deux ministères concernés par l’éducation, à savoir le ministère de l’Education nationale, d’une part et celui de l’Enseignement supérieur, de l’autre, poursuivent des réunions afin de s’organiser quant à la tenue des examens officiels. Ainsi, des nouvelles dates seront communiquées ultérieurement, en fonction de l’avancement de la situation actuelle, notamment la reprise des cours. 

Le ministre a sollicité les élèves pour profiter de cette période de confinement afin de faire des révisions et de renforcer la relation entre les parents et les enfants. 

Outils pédagogiques 

Faisant suite à la fermeture des écoles et des universités à cause de la propagation du coronavirus dans le pays, environ 5millions d’enfants et jeunes, du primaire au secondaire du second cycle, sont privés de classe. Une interruption qui aura des impacts négatifs sur les élèves, notamment, la déperdition des acquis et la démotivation pour la reprise des cours. Pour la réduction de ces suites négatives induites par ces arrêts de cours sur les apprentissages des élèves malagasy, le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et Professionnel a décidé de produire des contenus éducatifs pour les élèves de la classe de CE, CM1, CM2, 3e, seconde, première et terminale ACD afin d’étouffer les ressources déjà disponibles.

Anatra R.

 

La Vérité0 partages

Diffusions de fausses nouvelles sur le coronavirus - Une animatrice de Tv démasquée et placée à Antanimora

Les évènements s’accélèrent depuis la diffusion sur les réseaux sociaux d’une fausse nouvelle à propos d’une soi-disant propagation de la pandémie de COVID-19 à Madagascar. Cette fausse information a été largement partagée sur Messenger.

Les faits méritent d’être retracés. A l’époque, c’est-à-dire en mi-mars dernier, la voix féminine entendue dans cet enregistrement a  avancé que 200 personnes auraient été contaminées dans la Capitale et que 70 autres le furent aussi à Toamasina. Pire, certains patients auraient même été emportés par  le COVID-19. Enfin, la jeune femme a affirmé que les journalistes ont reçu des menaces si jamais ils s’avisaient à rapporter l’information. Face à cette rumeur évoquée et largement partagée, l’Etat a mis sur la table la somme de 5 millions d’ariary à tous ceux qui peuvent aider à l’identification du visage qui se cache derrière cette voix. Ce qui fut chose faite mercredi dernier.

Identifiée  par les fins limiers du service de la lutte contre la cybercriminalité de la Gendarmerie, la jeune femme a été arrêtée. La jeune n’est autre qu’une animatrice au sein d’une chaine de télévision privée d’Antananarivo. Elle est accusée de diffusion de fausse nouvelle susceptible de provoquer un trouble à l’ordre public. Déférée devant le Parquet, l’animatrice en question a été  placée sous mandat de dépôt à Antanimora et ce, en attendant la date prévue pour sa prochaine comparution. 

D’après le service de Gendarmerie, elle serait l’instigatrice de l’enregistrement vocal de cette désinformation, lequel avait été par la suite diffusé sur Messenger. La jeune animatrice n’a pas jugé la conséquence de ses propos et de son impact négatif sur l’opinion, en ce moment où les autorités en place ainsi que tous les acteurs sociaux s’impliquent grandement dans cette lutte commune contre la propagation du COVID-19 dans le pays. 

Franck R.

 

La Vérité0 partages

Préservation de l’environnement - STAR sort la première eau de table en bouteille de verre

Limiter les déchets en plastique. La STAR vient de sortir un tout nouveau produit, la première eau de table en bouteille. Sa gamme Cristalline dispose désormais d’une version en bouteille de verre d’un litre. Un format moins cher mais aussi plus respectueux de l’environnement.  « Nous avons décidé de ce lancement par rapport au contexte actuel où les consommateurs sont confinés chez eux. Ils sont alors obligés de faire des provisions à plus long terme que d’habitude.

Ce format leur permettra alors de faire des économies tout en bénéficiant de la garantie de la qualité de nos produits » a expliqué Antsa Razakandraina, chef de marché boissons sans alcool au niveau de la STAR. Effectivement, en dépit de cette crise sanitaire « passagère », Madagascar, mais plus particulièrement la Capitale, fait aujourd’hui encore face à une crise bien plus importante, la prolifération des déchets en plastique, surtout des bouteilles. Une nuisance pour l’environnement qui se dégrade de plus en plus. 

Impacts

Dans la majorité des cas, ces dernières finissent notamment dans les canalisations générant alors une montée des eaux dans les différents quartiers d’Antananarivo en période de pluie. Un basculement vers les bouteilles en verre figure ainsi parmi les solutions durables pour lutter contre cela, outre la démarche de collecte des bouteilles en plastique déjà entamée depuis l’année dernière. « Cette nouvelle gamme va, en effet, nous permettre de produire moins de plastique afin de réduire notre impact écologique. Cette nouvelle référence apportera du renouveau à la manière de consommer de l’eau au quotidien, vu que depuis toujours nous avons toujours eu l’habitude de consommer l’eau de table dans des bouteilles en plastique », a soutenu la responsable. Toutefois, les chiffres en rapport avec cette réduction de la production de plastique n’ont pas encore été communiqués par l’entreprise. Dans tous les cas, les défenseurs de l’environnement sont déjà optimistes face à cette démarche. « C’est une belle initiative pour réduire l’usage du plastique à Madagascar », ont-ils laissé entendre sur les réseaux sociaux. 

En tout cas, le concept restera le même qu’avec les boissons de la STAR vendues avec des bouteilles en verre. Pour ses débuts, la Cristalline en verre ne sera disponible que dans la Capitale. Mais la compagnie essayera de déployer au fur et à mesure sa distribution dans tout le pays.

Rova Randria

 

 

La Vérité0 partages

Banque africaine de développement - Madagascar bénéficiaire du fonds de 10 milliards de dollars

Un fonds de 10 milliards de dollars. La Banque africaine de développement a annoncé, mercredi, la création d’un fonds pour aider les pays membres régionaux à lutter contre la propagation du COVID-19 sur le continent. Le fonds est doté de 5,5 milliards de dollars pour les opérations souveraines dans les pays membres de la Banque et de 3,1 milliards de dollars pour les opérations souveraines et régionales via les pays du Fonds africain de développement, le guichet de prêt à taux concessionnels du groupe de la Banque chargé de répondre aux besoins des pays fragiles.

Un montant supplémentaire de 1,35 milliard de dollars sera consacré aux opérations du secteur privé. « L'Afrique est confrontée à d'énormes défis budgétaires pour agir efficacement face à la pandémie de coronavirus. La Banque africaine de développement déploie toutes ses capacités de réponse à l’urgence pour aider l'Afrique en ce moment critique. Nous devons protéger des vies. Ce fonds aidera les pays africains dans leurs efforts pour contenir la propagation rapide du COVID-19», a déclaré Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement. 

En tant que pays membre, Madagascar figure parmi les bénéficiaires de cet appui budgétaire. Selon l’économiste pays au sein de l’institution, le montant n’est pas encore déterminé pour l’heure mais l’appui budgétaire sera alloué à travers le Fonds africain de développement. Il faut savoir que la Grande île dispose en ce moment un financement à hauteur de 260 millions de dollars en matière de lutte contre le coronavirus de la part des partenaires techniques et financiers. Une partie de cette somme est destinée à la programmation et à la coordination de la lutte tandis que d’autres sont utilisées pour soutenir les plus vulnérables à travers une protection sociale. Pour rappel, les chefs d’institution travaillent actuellement dans la mise en œuvre d’un plan de mitigation pour soutenir le secteur privé. Le ministre de l’Economie et des Finances envisage d’ailleurs de soulever des fonds auprès de la communauté internationale à destination du secteur privé. 

Recueillis par Solange Heriniaina

 

 

 

La Vérité0 partages

Coronavirus - Une journée calme

Le Centre de commandement opérationnel COVID- 19 a annoncé une bonne nouvelle hier. Selon les tests effectués par l'Institut Pasteur de Madagascar, aucune personne n'a été infectée par le coronavirus. Mais ce n'est pas une raison pour baisser la garde.

Un rayon de soleil. L'annonce par la porte-parole du Centre de commandement opérationnel COVID- 19 Ivato, le professeur Vololontiana Hanta, s'apparente à un rayon de soleil en plein hiver. Sur les 100 personnes testées par l'Institut Pasteur de Madagascar, aucune personne n'est testée positive. Ces personnes testées sont toutes « clean ». Cette nouvelle a apporté un peu de réconfort à la population. 

Yvette, une habitante du côté de Manjakaray montre son satisfecit face à cette annonce. D'après ses explications, cette situation prouve qu'il n'y a pas augmentation du nombre de cas contacts. Ces cas contacts sont les plus dangereux et le plus difficile à contenir. La raison pour laquelle il faut rester chez soi autant que possible pour limiter la circulation du virus. Si tout le monde reste chez eux et respecte les consignes, la fin de l'état d'urgence est proche ajoute-t-elle.

Poursuivant ses explications, elle avance que cette annonce constitue également une source de motivation pour le personnel médical et les Forces de l'ordre consignés en cette période d'état d'urgence. Ces agents ont en effet besoin de motivation conséquente pour qu'ils puissent avoir la force nécessaire d'aller au front, alors d'autres sont obligés de se confiner chez eux. Ils sont au premier rang dans cette lutte difficile. Ils ont donc besoin de plus de soutien possible.

La population a le devoir de soutenir les agents de l'Etat qui se trouvent sur le terrain. Le soutien le plus important est le respect du confinement, notamment pour les habitants de la Région d'Analamanga, la Région de Haute Matsiatra et les Districts de Toamasina I et II. Si les habitants des localités concernées restent chez eux, ils freinent la propagation du virus. Et s'ils suspectent des personnes infectées dans leur entourage, ils n'ont pas à se déplacer auprès des autorités compétentes. Ils n'ont juste qu'à appeler les numéros verts 913 ou 914.

Jusqu'à maintenant, 11 personnes sont guéries du coronavirus. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les personnes malades. Ces dernières gardent espoir qu'elles pourront guérir à leur tour grâce à une prise en charge adéquate par le personnel médical. Ces 11 personnes guéries constituent également une bonne nouvelle pour la population malagasy. Le coronavirus peut être guéri par nos docteurs et nos professeurs. Cependant, jusqu'à la fin de la période d'état d'urgence sanitaire, la population est priée de respecter toutes les consignes de sécurité sanitaire.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Recherche de remède contre le coronavirus - Les yeux du monde rivés sur la Grande île

Madagascar reçoit toute l'attention du monde ! La dernière déclaration du Président Andry Rajoelina sur le démarrage des recherches en vue de trouver un remède contre le coronavirus, avant -hier, a fait couler beaucoup d'encre dans la presse étrangère. De la France au Canada, la nouvelle a quasiment fait le tour du monde. Rappelons que le Chef de l'Etat a donné son accord en vue de l'essai clinique d'un traitement à base de plantes malagasy qui pourrait éventuellement guérir le coronavirus. Les patients qui donneront leur consentement pourront immédiatement être sujets aux soins y afférents. Soins qui ne devraient comporter aucun risque car se basant sur l'utilisation de plantes médicinales que l'on trouve dans le pays même.

Durant sa déclaration, l'homme fort du pays a révélé une lettre émanant d'un chercheur qui demande son accord en vue de démarrer les essais. « Je suis confiant et je suis  sûr que nous allons changer le cours de l'histoire », a souligné le Président Andry Rajoelina tout en révélant la tenue d'une série de réunions avec les chercheurs malagasy dans ce sens depuis hier. A cela s'ajoute la perspective de mise en place d'une usine de fabrication de médicaments au niveau local qui était déjà inscrite parmi les 13 Velirano du Président. D'ailleurs, à entendre les révélations du numéro un de l'Exécutif, des investisseurs potentiels seraient déjà prêts à financer le projet. Il ne reste plus que l'appui et le soutien inconditionnel de tous les Malagasy qui auront tout à gagner dans l'aboutissement de ces projets. Si l'expérience est réussie, cela représente une énorme opportunité pour Madagascar de briller aux yeux du monde entier.

En tout cas, cette déclaration du Président donne, d'ores et déjà, une lueur d'espoir aux malades du COVID-19 à Madagascar mais également dans le monde. L'espoir de gagner une guerre contre un ennemi invisible qui fait des décès presque toutes les secondes.

La Rédaction

La Vérité0 partages

District d'Antanifotsy - Des masques de protection aux éléments en première ligne

Il vaut mieux prévenir que guérir. Le District d'Antanifotsy, Région de Vakinankaratra, n'est pas touché par la pandémie de COVID- 19, du moins pour le moment et ce à l'instar d'une centaine de circonscriptions dans la Grande île. Néanmoins, le député local, Narson Rafidimanana, n'a pas attendu que le ver soit dans le fruit pour réagir. Il a ainsi demandé l'appui auprès des sociétés privées pour doter des équipements aux éléments en première ligne du front contre le COVID- 19. Un appel qui a reçu un écho favorable auprès des entreprises en l'occurrence la société Akanjo et Datacom Mada.

Un don composé de 2800 masques de protection lavables a été remis au député Narson Rafidimanana qui, par la suite, l'a distribué aux  bénéficiaires des 14 Communes composantes du District. Il s'agit du personnel de la santé des centres de santé de base (CSB), des agents communautaires, des membres des Forces de l'ordre (gendarmes et policiers), les présidents de Fokontany et tous les employés de la Commune ainsi que des commerçants du marché communal. 

Le député Narson a aussi offert un lot de gel désinfectant et des savons à placer dans les endroits stratégiques, soit les lieux fréquentés par le public. La remise des équipements et les produits d'hygiène a été effectuée à la fin de la semaine dernière et au cours de laquelle le député Narson a maintes fois rappelé à tous de suivre les recommandations pour freiner la propagation du virus. « Ce virus a fait des morts partout dans le monde entier. Ce n'est pas le cas à Madagascar du moins pour le moment et le nombre des cas positifs est encore loin des autres pays. Toutefois, nous devrons être vigilants et respecter les consignes des agents de santé en appliquant les gestes simples qui peuvent nous épargner du virus. L'Etat malagasy sous la direction du Président Andry Rajoelina fait tout son possible pour lutter contre cette pandémie. Je vous exhorte à écouter les informations officielles sur les chaines publiques pour ne pas être induit en erreur par les rumeurs », indique Narson Rafidimanana qui a ajouté que comme les sociétés Akanjo et Datacom Mada, des entreprises locales apportent elles aussi leur contribution dans cette lutte sans merci.

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Commerce mondial : « Une chute brutale à deux chiffres en 2020 à cause de la pandémie »

Ce sont les propos de Roberto Azevêdo, directeur général de l’OMC. La pandémie de covid-19 a bouleversé l’économie de tous les pays du monde.

De ce fait, le commerce mondial des marchandises devrait enregistrer une chute brutale à deux chiffres, entre 13% et 32% en 2020. Les régions les plus touchées seraient notamment l’Amérique du Nord et l’Asie. En outre, la baisse inévitable du commerce et de la production aura des conséquences douloureuses pour les ménages et les entreprises, en plus des souffrances humaines causées par le coronavirus lui-même. Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, l’a déclaré lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au siège de l’OMC, à Genève, ce mercredi 8 avril 2020. 

« La reprise des échanges commerciaux attendue en 2021 est incertaine », estime le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

Chaînes de valeur complexes. En outre, « les économistes de l’OMC pensent que cette baisse sera probablement supérieure à la contraction du commerce causée par la crise financière mondiale de 2008-2009 », a-t-il enchaîné. Il est probable que la baisse du commerce mondial soit plus forte dans les secteurs caractérisés par des chaînes de valeur complexes, notamment ceux de l’électronique et des produits automobiles. Il se pourrait également que le commerce des services soit la composante du commerce mondial la plus directement touchée par la covid-19. Les restrictions imposées dans le domaine des transports et des voyages ainsi que la fermeture de nombreux établissements de vente au détail et d’hébergement, en sont les principales raisons. Des secteurs d’activité entiers de différentes économies nationales ont également été fermés. On peut citer entre autres l’hôtellerie, la restauration, le commerce de détail non-essentiel, le tourisme et une part importante de l’activité manufacturière.

Planifier l’après-pandémie. Force est de constater que tous les pays victimes, dont Madagascar, se penchent actuellement sur la maîtrise de cette pandémie et l’atténuation de ses impacts socio-économiques sur la population et les entreprises. « Mais les responsables politiques doivent commencer à planifier l’après-pandémie dès maintenant. Une relance rapide et vigoureuse est possible, même s’il est indéniable que les chiffres sont mauvais. Les décisions prises aujourd’hui détermineront ainsi la forme de la reprise et les perspectives de croissance mondiale. Nous devons de ce fait poser les fondements d’une reprise forte, soutenue et socialement inclusive », a-t-il soutenu. 

Reprise incertaine. Par ailleurs, le directeur général de l’OMC a évoqué que « pour stimuler les investissements renouvelés dont nous aurons besoin, il sera essentiel de maintenir l’ouverture et la prévisibilité des marchés, ainsi que de privilégier un environnement économique plus généralement favorable ». Mais la reprise des échanges commerciaux, attendue en 2021 par l’OMC, est encore incertaine puisque tout dépendra de l’évolution de la pandémie de coronavirus et de l’efficacité des mesures adoptées pour y faire face. « Mais si les pays travaillent main dans la main, nous aurons une croissance beaucoup plus rapide que si chacun agit seul », a conclu le directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

 Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Centres de réhabilitation FLM : Les kits de prévention et compléments alimentaires pour Antananarivo arr...

Le déploiement des aides se poursuit au niveau de l’église luthérienne (FLM) pour lutter contre la propagation de la covid-19. Cette semaine, les neuf centres de réhabilitation répartis dans les régions d’Analamanga, du Vakinakaratra, d’Itasy et du Bongolava vont bénéficier de kits de prévention et de compléments alimentaires. Des convois affrétés par le département de santé (Salfa) de cette église ont quitté la capitale ce mercredi 8 avril pour dispatcher ces aides vers les régions concernées. Selon Jacques Audace Ratefiarivony, président synodal, l’objectif est d’équiper les centres de réhabilitation, ou « Toby Masina », qui accueillent des personnes vulnérables à la contamination du coronavirus.  Les pensionnaires de ces centres sont donc une priorité de l’église dans la lutte contre la pandémie, affirme la directrice technique du département de santé de l’église, Nivo Nirina Rasamimanana. « Nous nous engageons à prendre toutes les mesures possibles pour éviter la contamination au niveau des centres » insiste-t-elle. Raison pour laquelle, selon toujours cette dernière, les actions menées par l’église luthérienne durant la campagne de lutte contre le coronavirus seront axées principalement vers les centres et les dispensaires FLM. Dans le grand nord, les aides ont été acheminées la semaine passée ; et celles destinées à la partie sud de l’île sont déjà en route, a noté la directrice technique. 

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la COVID-19 : la ligue Haute Matsiatra de football s’active

La présidente de la ligue Raby Myriame (à gauche) et le député Seth Rajoelina.

Face à la propagation du coronavirus dans la région, la ligue régionale de football Haute Matsiatra vient en aide aux autorités locales. En effet, le député de Fianarantsoa, Seth Rajoelina, a lancé un appel à la solidarité de tous. Sans tarder, la présidente de la ligue, Raby Myriame et ses coéquipiers se sont mobilisés. Avant-hier, ceux-ci ont fait don de 210 cartons de savons à la région. « Nous soutenons la région face à ses responsabilités vis-à-vis de cette pandémie et apportons du savon pour se désinfecter », a fait savoir la présidente. D’ailleurs, la propreté est une chose qu’on ne peut pas négliger pour éradiquer ce fléau. La distribution de ces savons sera assurée par le gouverneur de la région.

En cette période de confinement, la présidente ne cesse d’encourager les férus du ballon rond de la ligue en leur donnant des conseils pour combattre le coronavirus. « Cette période a un énorme impact sur le monde du football mais nous souhaitions, le plus rapidement possible, nous retrouver sur les terrains grâce aux efforts fournis par notre dirigeant et chacun d’entre nous. Toutefois, il est nécessaire de faire du sport à la maison. Il existe beaucoup d’exercices physiques à faire chez soi », a-t-elle ajouté.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Journaliste emprisonnée : La société civile réclame sa libération immédiate

Libération immédiate et sans conditions. La plateforme Rohy, qui regroupe plus de 80 associations, a brisé le silence sur l’affaire Arphine Rahelisoa, une journaliste d’un journal de l’opposition. Hier mercredi, peu de temps après le rejet d’une demande de liberté provisoire, un communiqué de cette plate-forme de la société civile a demandé la libération immédiate et sans conditions de la concernée. « Non à la détention illégale de journalistes, quelle que soit leur obédience politique (…).  Le Mouvement de la société civile Rohy exprime son indignation devant la mise en détention de Rahelisoa Arphine, journaliste et directrice de publication du tri-hebdomadaire ‘Ny Valosoa’ et du site éponyme, sous le chef d’inculpation d’incitation à la haine de nature à [troubler] l’ordre public » a-t-on tiré de l’extrait du document partagé à la presse. Faisant référence au Code de la communication, la société civile de continuer : « La loi sur le Code de communication 2016-029  ne prévoit pas de peine privative de liberté telle que le prévoit le 4è [alinéa] en préambule (…). Le concept de dépénalisation est à la base du présent Code. Il ne signifie cependant pas déqualification des infractions mais plutôt remplacement des peines privatives de liberté en peines d’amende. Il concerne les infractions classiques telles l’outrage, la diffamation ou l’injure par voie médiatique. Les autres infractions notamment celles qualifiées de crime ou délit de droit commun restent régies par le Code Pénal ou les dispositions spécifiques les régissant mais plutôt d’amendes » a souligné la plate-forme Rohy. Cette dernière entend : « soutenir l’Ordre des journalistes de Madagascar [OJM] qui exige la libération immédiate de Madame Rahelisoa Arphine, et demande que la détention de journalistes,  quelle que soit leur obédience ou opinion politique,  ne se renouvelle plus et appelle dans un même temps à la responsabilité de tout un chacun pour l’exercice de son travail, dans la retenue et le respect d’autrui, afin de préserver un climat serein et apaisé, au-delà des opinions politiques. » L’appel à solidarité pour contester l’emprisonnement d’Arphine, lancé par l’OJM, a bien porté ses fruits. Outre les associations internationales et nationales des journalistes, la société civile a donc elle aussi manifesté sa sympathie. 

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Pandémie : tour du monde de la COVID–19 chez les célébrités

L’auteur à succès J.K Rowling, s’est dite infectée par le coronavirus, après avoir développé les symptômes. Elle déclare aujourd’hui se sentir beaucoup mieux.

L’auteur de Harry Potter, J.K Rowling, affirme avoir été atteinte de la COVID-19. Elle l’a rendu public le 7 avril sur les réseaux sociaux où elle a écrit « j’ai présenté tous les symptômes ». Cependant, elle n’a pas été testée, et ce même si elle a présenté ces symptômes pendant deux semaines. Personne n’est à l’abri de cette pandémie. Les artistes sont de plus en plus nombreux à contracter le coronavirus. 

L’autre surprise est le chanteur Patrick Bruel. Ce dernier a publié un message pour ses proches et ses fans : « Après quelques jours de fièvre, toux et fatigue, je vais désormais beaucoup mieux ». Encore plus étonnant, la chanteuse Pink, idole des féministes de la génération 80–90, se trouve elle aussi infectée. Selon ses dires, son fils de deux ans et elle ont présenté les symptômes.

Après sa guérison, le prince Charles d’Angleterre vient d’apprendre que l’ancien mari de sa femme, Camille Parker-Bowles, est également atteint de la COVID-19. Décidément, l’Angleterre est le pays où les hautes personnalités sont les plus affectées. Le premier ministre, Boris Johnson, aurait été admis en soins intensifs. L’acteur Idris Elba et sa femme ont également contracté la maladie. Actuellement asymptomatique, l’acteur anglais s’est envolé vers le Nouveau-Mexique pour participer à un tournage. 

Plusieurs autres vedettes, que ce soit de la  musique, du cinéma, de la bande dessinée… peuvent encore compléter cette longue liste. A Madagascar, aucun artiste n’a encore annoncé s’il ou elle était atteint(e) de la COVID-19. 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Techno Mobile : Une nouvelle solution trouvée pour les photos nocturnes

« Taivos » sera un système taillé pour smartphone.

Les innovations se font chaque jour dans l’industrie de la technologie digitale. Cette fois, c’est Techno Mobile qui dévoile son nouveau système pour smartphones permettant de prendre des photos de qualité, même la nuit. Il s’agit du système breveté « Taivos », qui synthétise jusqu’à quinze images avec un temps de réponse de seulement 4,68 secondes, si la plupart des smartphones réalisent cette performance entre 5,5 à 7 secondes. « Les photographies prises avec ‘Taivos’ sont construites à partir d’un ensemble de quinze prises de vue qui sont analysées puis recombinées pixel par pixel, pour donner vie de manière saisissante à chaque élément de vos images, avec un contraste optimal. Quelle que soit l’heure et la luminosité, cette technologie ravira les amateurs de photos, notamment pour leurs prises de vue de nuit lorsque les couleurs ont naturellement tendance à se fondre les unes dans les autres, et à s’assombrir une fois la nuit tombée », ont indiqué les promoteurs de la nouvelle solution.

Innovant. Selon Techno Mobile, la série Tecno Camon 15, dont le lancement est attendu prochainement, sera dotée de la technologie « Taivos ». Il s’agirait d’un microprocesseur dédié, qui fonctionnera avec des algorithmes d’intelligence artificielle (IA) pour effectuer un travail spécifique. Celui de faciliter considérablement la photographie de nuit, ses processus et ses défis, en rendant les images plus claires, et en optimisant la prise de vue de nuit pour apporter une amélioration globale grâce à des algorithmes d’imagerie à haute performance. D’après les tests, « Taivos » permet également, selon Techno Mobile, d’améliorer d’autres effets photo grâce à sa capacité à augmenter la netteté et la luminosité des signaux d’image numérique. « Le microprocesseur de ‘Taivos’ est le chaînon qui manquait pour combiner un appareil photo de pointe et de puissants algorithmes afin de les faire travailler ensemble pour fournir des résultats impressionnants. Le système est conçu pour fonctionner à un niveau qui offre des performances d’imagerie de nouvelle génération. Disposer d’un appareil photo capable de filtrer le bruit visuel indésirable de vos images, même dans un local sombre, vous offre un avantage considérable en termes de performances. Quelle que soit la partie du spectre lumineux dans laquelle se trouvent les sujets que vous voulez photographier, ‘Taivos’ est conçu pour réagir rapidement à votre environnement afin d’isoler et d’optimiser les éléments de la scène à capturer, grâce à sa capacité à prendre en charge des algorithmes d’amélioration des images basés sur l’IA », ont souligné les représentants de Techno Mobile.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Soratononina 2020 : La dictée se fait  en ligne et en famille

Certains participants au Soratononina de l’édition 2019.

La langue malgache n’est pas toujours facile à écrire mais elle est à la portée de tous. Voilà pourquoi le concours de dictée en langue malgache « Soratononina » est ouvert à toute personne de tout âge.

Devenu le rendez-vous à ne pas manquer de la diaspora en France, « Soratononina » aura bel et bien lieu pour cette édition 2020. Samedi prochain, à 14 h 30, la dictée se fera en direct sur les pages facebook de la “Rencontre nationale sportive” et celle de Kolo malagasy. Sous la direction d’Abel Andriarimalala, cette année, le challenge de la dictée en malgache se fera en famille. A signaler tout de même que, les règles s’adaptent à la conjoncture et se modélisent. Le concept est simple, se retrouver dans une salle, s’armer d’un stylo et d’une feuille. En premier lieu, l’exercice de 25 minutes sera lu, en guise de piqûre de rappel. Dans une seconde partie, le texte sera dicté une seconde fois et permettra ainsi aux challengers d’écrire sans faute. Vers 15 h 15, Abel Andriarimalala procèdera à la correction, toujours en direct, sur les mêmes pages facebook. Les participants auront alors à échanger leur feuille entre eux pour se corriger les uns les autres. 

Selon de jeunes participants aux éditions précédentes, « faire de la dictée en malgache est le défi à relever, pour montrer aux jeunes de la diaspora qu’il est tout à fait possible d’écrire en malgache même si on ne l’a pas forcément appris ». Divisé en trois catégories, il y a le niveau de ceux qui parlent et écrivent couramment le malgache, la deuxième catégorie rassemble ceux qui étudient le malgache en langue étrangère et enfin le groupe des jeunes qui sont nés en France et ne savent pas forcément parler la langue. Pour eux, Soratononina est la plateforme idéale pour connaître son niveau de malgache, de se mettre un peu à l’épreuve tout en s’amusant. Parce que la langue malgache est une richesse propre à notre culture qu’il est important de garder cette racine. Pour cette fois, les Malgaches du monde entier pourront alors y participer, alors, tous à vos plumes ! 

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Plus de fermeté dans l’application de règles de confinement 

(Vision) En ce quatrième jour de la deuxième période de confinement, les autorités ont commencé à rectifier le tir. Après la période de flottement qui a eu lieu depuis lundi, elles ont compris qu’il fallait maintenant affirmer une certaine autorité. La descente du ministre des forces armées sur le terrain n’est pas anodine, et la présence massive des forces de l’ordre montre qu’il n’est plus question de laisser bafouer les règles édictées. Les recommandations continuent, mais elles vont s’accompagner de pression. On est, du moins on l’espère, entré dans une nouvelle phase du plan de lutte contre l’épidémie de COVID-19 . Les paroles fortes des deux anciens présidents qui se sont exprimés avant-hier et hier ont certainement eu le don de mettre les autorités devant leurs responsabilités et de les pousser à agir avec plus de  fermeté.

Plus de fermeté dans l’application de règles de confinement 

L’ancien président Marc Ravalomanana n’a pas fait de reproches aux autorités actuelles dans leur manière de mener la lutte contre le COVID-19, mais leur a, mine de rien, fait des recommandations. Son homologue Didier Ratsiraka a eu des paroles de « raiamandreny » et a fait part de son expérience lors de l’épidémie de choléra dans les années quatre-vingt. L’Amiral a affirmé qu’il fallait appliquer des méthodes fermes et cela était nécessaire. Il a même affirmé que l’attitude pouvait être qualifiée de dictatoriale, mais qu’en tant que chef d’État, il était nécessaire d’agir ainsi. A présent, la manière dont est organisée la stratégie utilisée durant cette deuxième période de confinement va être différente. Sur le plan médical, les moyens dont disposent les équipes médicales sur le terrain sont bien utilisés. Les brigades spéciales font preuve d’efficacité. Le personnel des hôpitaux fait parfaitement son travail. Les personnes contaminées et les malades sont bien soignées. Maintenant, c’est au niveau de la population en général qu’il faut porter son attention. C’est cette frange insouciante ou inconsciente qu’il faut persuader du bien-fondé des recommandations. Il est temps d’utiliser des méthodes plus fermes. Les forces de l’ordre vont donc maintenant forcer les récalcitrants à obtempérer.

Patrice RABE

Madagate0 partages

Belgique. Françoise Soamaro, d'origine malagasy, succombe des suites du covid-19

Après le Professeur Jean-Jacques Razafindranazy, le 21 mars à Lille (France), et le Pasteur Raliterason Ravanona Ramaharavo, le 5 avril à Dreux (France), le coronavirus covid-19 a fait une 3è victime d'origine malagasy en Europe, en la personne de l'infirmière Françoise Soamaro, le 7 avril 2020 à Enghien (Belgique).

Le Centre Public d'Action Socialede la cité d’Arenberg

Selon dhnet Belgique, en date du 8 avril 2020 : “Françoise Soamaro faisait partie du personnel soignant travaillant au sein du home Saint-Nicolas, à Enghien, en Wallonie Picarde. Il s’agit de la maison de repos gérée par le CPAS (Centre Public d'Action Sociale) de la cité d’Arenberg et où réside quelque 140 pensionnaires dont plusieurs centenaires. Hospitalisée en fin de semaine dernière, cette infirmière apparemment déjà affaiblie par d’autres problèmes de santé, s’est éteinte ce 7 avril après avoir été contaminée par le Coronavirus. Elle aurait eu 50 ans le 22 avril 2020”.

Françoise Soamaro était la trésorière de la FI.MPI.MA (Association des orateurs malagasy, celles et ceux qui proclament et/ou réprimandent dans la culture traditionnelle de Madagascar) du Benelux -Belgique, Nederland, Luxembourg-

L'équipe de madagate.org présente ses condoléances à la famille de “Soazy”. Mandria am-piadanàna.

Jeannot Ramambazafy