Les actualités Malgaches du Lundi 09 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara107 partages

Christine Razanamahasoa : Hébergée par ses enfants

Après son expulsion manu militari de la villa « Jean Charles » à Amparibe, Christine Razanamahasoa est hébergée par ses enfants. Fortement choquée – au propre comme au figuré – par ce qui lui est arrivé vendredi, on croit savoir que l’ancienne présidente de l’Assemblée nationale, ex-ministre de la Justice et députée élue à Ambatofinandrahana se porterait beaucoup mieux. Et ce, grâce notamment au soutien de ses proches, des élus du Mapar, des Betsileo et de bien d’autres personnes et entités qui lui ont exprimé leur sympathie et compassion.

R. O

Midi Madagasikara83 partages

Andry Rajoelina à Soavinandriana : Aux côtés des catholiques

Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa et Andry Rajoelina lors de la cérémonie d’hier.

Le couple Rajoelina a assisté hier à l’ouverture de la célébration du 115e anniversaire de l’EKAR Notre Dame de Lourdes de Soavinandriana Itasy.

Une véritable offensive de charme. C’est ainsi que les observateurs considèrent la descente hier à Soavinandriana Itasy d’Andry Rajoelina. Accompagné de son épouse Mialy Rajoelina, l’ancien président de la Transition était aux côtés des fidèles catholiques du diocèse de Miarinarivo pour assister au « Fotoan-dehibe » à l’Eglise catholique de Soavinandriana. En effet, la cérémonie d’inauguration du « Vondrona Episkopaly Atsimo » (Vicariat Episcopal Sud) nouvellement créé au niveau du Diocèse de Miarinarivo, la fête des sœurs ursulines de Jésus, ainsi que la cérémonie d’ouverture de la célébration du 115e anniversaire de l’EKAR Notre Dame de Lourdes de Soavinandriana se sont déroulées hier. Le nouveau Vicariat Episcopal Sud regroupe trois districts missionnaires, à savoir Soavinandriana Itasy, Andasibe Ampefy et Dondona. Désormais donc, il existe cinq « Vondrona Episkopaly » au sein du Diocèse de Miarinarivo. Plusieurs projets sont au programme pour ce 115e  anniversaire de l’EKAR Notre Dame de Lourde. La cérémonie de pose de première pierre pour la stèle commémorative du 115e anniversaire, la construction d’une salle d’œuvre,l’agrandissement du bâtiment de l’Eglise, ainsi que la réhabilitation de la sacristie s’est tenue hier sous la houlette de l’Evêque de Miarinarivo, Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa. Le couple Rajoelina a contribué au financement de la réalisation de ces projets. Par ailleurs, l’ancien homme fort du pays s’est aussi engagé à contribuer à la construction d’un nouveau terrain de football pour le collège Notre Dame de Lourdes de Soavinandriana.

50 000 fidèles. « Que tout ce que vous faites se fasse avec charité ». C’est ce verset  du 1 Corinthiens 16 : 14 qui a été choisi pour la célébration du 115e  anniversaire de l’EKAR Soavinandriana Itasy. D’ailleurs, dans son homélie, Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa, Evêque de Miarinarivo a exhorté tout un chacun à mettre  en avant l’amour et de favoriser l’esprit d’écoute mutuelle entre « Raiamandreny » et « zanaka ». De son côté, Andry Rajoelina a encouragé les fidèles catholiques à « se donner la main pour construire ». En tout cas, contrairement à ce qui s’est passé à Mahajanga où son meeting a été annulé par le régime, l’ancien président de la Transition a pu rencontrer ses partisans hier à Soavinandriana. Faut-il noter qu’après celui d’Antananarivo, le Diocèse de Miarinarivo est aussi considéré comme une circonscription non négligeable en termes de nombre de fidèles. Le Vicariat Episcopal Sud nouvellement inauguré compte à lui seul 12 communes, 67 églises et plus de 50 000 fidèles.

Terrain conquis. Quoi qu’il en soit, cette descente dans l’Itasy a permis de constater que le leader de la Révolution orange était en terrain conquis. La grande cour de l’EKAR Notre Dame de Lourdes était pleine à craquer. Apparemment, en tant que fidèle catholique, Andry Rajoelina bénéficie naturellement du soutien des catholiques. Et ce, contrairement à l’actuel président Hery Rajaonarimampianina qui, même s’il fait partie des fidèles de l’Eglise réformée, ne fait pas forcément l’unanimité au sein des fidèles protestants. Nul n’ignore d’ailleurs que le FJKM est une chasse gardée de l’ancien président Marc Ravalomanana, ou du moins, c’est ce que ses partisans ont toujours véhiculé et/ou espéré. Pour l’heure, l’on ignore si le numéro Un du MAPAR se rendra à Vohipeno la semaine prochaine pour la cérémonie religieuse de béatification de Lucien Botovasoa prévue se tenir le 15 avril prochain. Même après avoir quitté le pouvoir, l’ancien homme fort du pays a toujours été présent aux grands évènements organisés par l’Eglise Catholique Romaine. D’après les informations, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » serait en train de préparer une véritable campagne de récupération politique en vue de cet évènement religieux. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara66 partages

Maevatanàna : Un mort et 12 blessés graves dans un accident de Sprinter

Hier, un terrible accident a eu lieu sur la RN4. Un taxi-brousse Sprinter de la coopérative Kofmad en provenance d’Antananarivo pour rejoindre Mahajanga s’est renversé dans le « fokontany » de Manjaka-Avaradrano, commune rurale de Mahatsinjo, district de Maevatanàna. Une femme y a perdu la vie et 12 personnes ont été grièvement blessées. Selon les témoignages de certains passagers, l’accident a eu lieu vers 13 heures 10. Depuis Antananarivo, la voiture n’aurait pas eu de problème. Le drame s’est produit quand le chauffeur a perdu le contrôle de l’autocar quand il devait négocier un virage. Ainsi, la voiture a fait une sortie de route avant de se renverser. Heureusement que la tragédie est survenue non loin du village. Cela a facilité l’opération de sauvetage des passagers dont treize sont tous blessés et évacués d’urgence à l’hôpital de Maevatanàna. Malheureusement, une mère de famille qui a voyagé avec son enfant de bas âge, n’a pas pu survivre à ses blessures. Devant cette tragédie, les autorités de la localité ont déjà pris leurs responsabilités comme la prise en charge des soins des blessés et le rapatriement du corps de la défunte. Après le constat effectué par la gendarmerie, le chauffeur a été placé en garde à vue. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara61 partages

Zandarimariam-pirenena : Hametraka paikady hiadiana amin’ny kolikoly ny kaomandy vaovao

Tontosa ny Sabotsy lasa teo, ny famindran’asa teo amin’ny Jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel, kaomandin’ny Zandarimariam-pirenena teo aloha izay handeha hisotro ronono sy ny Jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, izay vao voatendry hisahana izany andraikitra izany. Nandritra izany lanonana izany, dia nisy ny fanaovan-tsonia teo amin’ny roa tonta ireo antontan-taratasy mahakasika ny asa ary nisy koa ny lahateny izay nifandimbiasana taorian’izany. Nandritra izany no nampahatsiahivan’ny Jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel, fa nisy ny ezaka goavana natao nandritra ny taona niasany nanatsarana ny fomba fiasa indrindra tamin’ny ady amin’ny kolikoly ao anatin’ny ZP ka efa nahitam-bokatra izany hoy izy raha tsy hitanisa afa-tsy ny fifaninanana fandraisana mpianatra ho zandary izay nadio tanteraka. Tamin’ny fandraisany fitenena kosa, ny Jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, dia nanamafy ny fahavononany tanteraka hanatontosa ny adidy sy andraikitra lehibe  nankinina  aminy ary mbola nanome toky fa hanao izay tratry ny heriny sy hametraka vina sy paikady  hoentina hanatsarana hatrany ny ZP. Nanambara izy, noho izany, fa hanohy ireo ezaka vitan’ny teo aloha ary hanatsara kokoa izany aza, satria mbola betsaka, hoy hatrany izy, ny asa miandry. Ny Jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa moa dia  nivoaka avy tao amin’ny andiany faha-16 tao amin’ny Akademia miaramila Antsirabe, efa nanaraka fiofanana ambony maro na amin’ny maha-zandary azy na amin’ny maha-miaramila azy koa satria, efa niofana tany amin’ny sekolin’ny manamboninahitra zandary tany Frantsa Melun izy nanao ny Cours supérieur de gendarmerie ka sady nahazo ny “Diplôme universitaire de droit et science criminelle”

T.M.

Midi Madagasikara43 partages

André Rasolo : Solidarité « betsileo » envers Christine R.

André Rasolo condamne l’expulsion manu militari de l’ancienne présidente de l’Assemblée nationale.

En tant que « raiamandreny » de la Région d’Amoron’i Mania comme il le revendique, André Rasolo « condamne l’expulsion manu militari de son domicile, de la députée d’Ambatofinandrahana, Christine Razanamahasoa, ancienne présidente de l’Assemblée nationale ». La légendaire solidarité entre Betsileo (nuance avec tribalisme) n’est visiblement pas de vains mots pour ce professeur de sociologie politique qui dénonce « cette mesure d’expulsion exécutée de la façon la plus humiliante qui vise exclusivement cette personnalité de notre Région tout en ménageant les autres anciens chefs d’institutions qui occupent, comme elle, des logements de fonction ».

Etat républicain. Ce membre de l’intelligentsia betsileo de souligner que « nous sommes dans un État Républicain, et non pas dans une monarchie républicaine. Faut-il traiter de cette façon une femme, dignitaire de notre Région, parce qu’elle s’est insurgée contre la manière de faire adopter les nouvelles lois électorales ? ». A son avis, le régime actuel ne peut pas, tout à la fois, appeler au calme et continuer d’allumer le feu en provoquant sans cesse des colères et fractures sociales. « Pour éviter la répétition de telle « erreur » administrative flagrante, ensemble, ressaisissons-nous, ne poussons pas le pays dans un abîme. En cette période électorale agitée, mettons en œuvre la culture du dialogue et de la paix », préconise-t-il.  

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara39 partages

Challenge U 18 FIBA 3 x 3 : MB2All et Dream-Team au pinacle

Les titres restent à Analamanga. Les équipes du MB2All d’Analamanga chez les filles et Dream-Team du côté des garçons ont été sacrées championnes du Challenge FIBA 3 x 3 U 18 sur le terrain extérieur du Palais des Sports de Mahamasina.

Petits, jeunes et moins jeunes se sont tous rués à Mahamasina pour assister aux phases finales de la compétition FIBA 3 x 3 samedi. Au-delà de l’engouement des participants issus de plusieurs ligues régionales, le public était également au rendez-vous pour assister aux shows et prestations des joueurs. « Ce basket-ball 3 x 3 qui est maîtrisé par les Malgaches  peut se pratiquer partout même sur terre battue au sein des quartiers. Il y a du potentiel à exploiter à travers la multiplication des compétitions » a fait savoir, Rina Randrianarisoa, délégué FIBA 3 x 3.

Ayant réalisé un parcours sans faute depuis le début de la compétition, l’équipe du Dream-Team d’Analamanga a soulevé le trophée chez les garçons. Ils se sont imposés face aux redoutables majungais en finale sur le score de 21 à 12. Avec une meilleure individualité, une rapidité sans faille et un jeu collectif bien huilé, les Sitraka du Dream-Team et consorts ont vite pris le match à leur compte. Ils enchaînent les points et distancent les Majungais au score et s’offrent la victoire finale. En demi-finale, la formation du Dream Team a éliminé DCA de Diana par 17 à 12. La troisième revient à l’équipe du …Chez les dames, l’expérience a fait la différence. Les basketteuses du MB2All  ont pris le dessus des filles du Lucadro sur le score de 14 à 10. Les deux équipes étaient au coude à coude lors de la finale, mais, Chantyah et camarades ont fait la différence.

Dans les concours de tirs à trois  points, la victoire finale est revenue à Jinny Tsialefitra du Cospn chez les garçons et à Elina Chantiah Ranarison du MB2All. Ces deux jours de compétition ont permis au staff technique  de voir la performance de chaque joueur en vue de la présélection pour l’équipe nationale pour les Jeux Africains de la Jeunesse à Alger.

T.H

Midi Madagasikara37 partages

Albain Rabemananjara : « Le pays est de nouveau menacé par une grave crise »

Le président du CDE ne cache pas son amertume face à la situation actuelle.

Après l’adoption au forceps des lois électorales à l’Assemblée nationale, le pays est de nouveau menacé par une crise. Le Club Développement et Ethique (CDE), dirigé par Albain Rabemananjara, monte au créneau pour réitérer son appel à la mise en œuvre du processus de réconciliation nationale à initier par le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes (FFKM).

Selon le président du CDE, « l’actuel Président de la République, en sa qualité de Ray aman-dreny, devrait prendre ses responsabilités et relancer ce processus initié par le FFKM afin d’éviter que le pays replonge dans une nouvelle crise ».  Le constat est amer pour le CDE après l’adoption à Tsimbazaza des « textes électoraux biaisés, partisans et entachés de forte suspicion de corruption. Selon Albain Rabemananjara, « une nouvelle crise est en train de couver ». Et d’expliquer que «les lois électorales devraient faire l’objet d’un consensus large, et bénéficier de l’adhésion des forces vives de la Nation, afin de garantir la vérité des urnes et la stabilité post-électorale  et de permettre l’organisation des prochains scrutins dans un climat serein. Les récentes adoptions des différents textes dont les Zones Economique Spéciales à l’Assemblée nationale ne promettent aucune stabilité dans le pays ». A quelques mois des échéances électorales majeures, durant lesquelles le peuple malgache devrait choisir son nouveau Président de la République ainsi que leurs prochains représentants au sein de la Chambre basse,  poursuit-il, le climat politique est de plus en plus délétère et la tension monte au sein de la population. « La situation qui prévaut est loin d’être rassurante », estime-t-il.

Textes non consensuels. « Face à la situation qui prévaut actuellement, le Président de la République devrait prendre ses responsabilités », d’après Albain Rabemananjara. Avant de continuer qu’« il devrait assumer ses engagements vis-à-vis de la Constitution et  garantir la stabilité dans le pays qui est au bord de la dérive face aux agissements des députés sponsorisés par des barons du régime qui veulent semer la pagaille à la veille des élections à travers l’adoption de textes électoraux non crédibles et non consensuels ». A son avis, le Président de la République, élu démocratiquement pour diriger le pays depuis janvier 2014, et en vertu de la plénitude de son pouvoir, ne devrait pas laisser la situation empirer. « Le Chef de l’Etat doit dépasser les clivages politiques et les intérêts égoïstes afin d’éviter que les erreurs du passé ressurgissent au détriment de l’intérêt national ». C’est dans ce cadre que le CDE réitère que seule la reprise en main d’un véritable processus de réconciliation nationale dirigé par le FFKM sera l’issue idoine à cette crise. « Il appartient aux Malgaches de se concerter et se mettre autour d’une table pour trouver la solution pour l’avenir du pays dont les richesses naturelles, minérales et sous-marines suscitent actuellement la convoitise des étrangers », soutient-il.  Pour le CDE, la communauté internationale a montré ses limites en forçant le calendrier des élections présidentielles et législatives en 2013 sur la base d’une Constitution unilatérale de 2010 qu’elle n’a même pas reconnue.

Esprit de vengeance. Le processus de réconciliation nationale partant des « fokontany », tant véhiculé par  le feu Professeur Albert Zafy, selon toujours Albain Rabemananjara, évitera que l’esprit de  vengeance devienne une règle dans le pays. A l’instar de la récente accusation de malversation pour 500 millions d’ariary contre un ancien ministre des Finances et du Budget, qui démontre au plus haut point l’orchestration politique d’un régime rongé par la vengeance, alors que d’autres grands argentiers qui ont détourné l’équivalent de millions de dollars US et siphonné les caisses de l’Etat bénéficient d’une impunité. « On parle aujourd’hui  d’un scandale financier 2,4 milliards d’ariary perdu dans la maison d’une haute autorité. Seule la vraie réconciliation nationale sortira les vérités sur l’histoire du pays. Et personne, opposition ou pouvoir, ne peut prétendre être irréprochable», poursuit-il. Pour  le CDE, la corruption qui gangrène le pays a atteint un niveau très critique et prédispose actuellement le pays dans une situation de grave crise. « Les textes électoraux, qui devraient faire l’objet d’un débat au niveau du parlement, selon les règles démocratiques,  ont passé comme une lettre à la poste au sein d’une Assemblée  nationale fortement critiquée par le manque flagrant d’intégrité de beaucoup d’élus », déclare  Albain Rabemananjara. Avec amertume.  Si les faits de corruption à l’Assemblée nationale sont avérés, poursuit-t-il, « les organes compétents devraient prendre des mesures drastiques pour sanctionner les auteurs à tous les niveaux ».

Propos recueillis par R. O

Midi Madagasikara31 partages

Energies renouvelables : L’éolienne et le solaire exploités pour une électrification à Ihorombe

Le Président Hery Rajaonarimampianina a allumé l’interrupteur dans un foyer équipé de module solaire. (Photo : Nary Ravonjy)

Deux communes rurales, à savoir Andiolava et Satrokala, situées dans le district d’Ihosy, région d’Ihorombe sont désormais électrifiées grâce à l’exploitation des énergies renouvelables notamment l’éolienne et le solaire par la société Tozzigreen Madagascar. C’est une filiale d’une holding italienne Tozzigreen se spécialisant principalement dans ce domaine. A part la production d’énergie, elle effectue également une exploitation agricole à grande échelle s’étalant sur une superficie d’environ 4 000 ha sur le plateau d’Ihorombe. « Nous avons mis en place un système hybride éolien-solaire pour alimenter en énergie notre ferme agricole localisée dans ces deux communes rurales. En outre, celles-ci sont électrifiées grâce à un protocole d’accord signé avec la région », a déclaré Alessandro Berti, le directeur général de Tozzigreen Madagascar lors du lancement officiel de ce projet d’électrification vendredi dernier dans la commune rurale d’Andiolava avec 250 000 modules solaires. En fait, ce système hybride est composé notamment des installations d’un système éolien dans la commune rurale de Satrokala permettant de fournir une puissance électrique de 60 Kilowattheures ainsi que des modules solaires pour la commune rurale d’Andiolava. « Ce système éolien servira à faire fonctionner notre base, notre distillerie et notre ferme agricole ainsi qu’à assurer l’éclairage public dans la commune. Quant au système solaire, il s’agit de 50 modules solaires d’une valeur totale de 35 000 USD qui seront remis à 50 ménages locaux. Ces modules fonctionnent via un panneau solaire de 120 Watts associé à un boîtier régulateur et une batterie, des lampes LED de 7 Watts ainsi que des prises pour appareils électriques ou pour charger des téléphones portables. Ce sont des kits solaires très performants. Les ménages bénéficiaires pourront ainsi non seulement avoir de la lumière,  mais aussi brancher une télévision et un réfrigérateur », a-t-il expliqué. À travers ce projet pilote, « nous voulons montrer qu’il est possible de mettre en place des petits réseaux et faire profiter les régions les plus reculées qui n’ont pas encore accès à l’électricité. D’ailleurs, Tozzi Green a déjà déployé 250 000 modules solaires du même type dans des régions très reculées du monde, du côté du Pérou, en Amérique du Sud », a-t-il poursuivi. En outre, la commune rurale d’Andiolava aura également droit à quinze poteaux alimentés par l’énergie solaire en vue d’un éclairage public de la place principale sans oublier la portion de la route nationale traversant cette collectivité décentralisée. Fournisseur de maïs. En fait, « Tozzigreen soutient les efforts de l’Etat en matière d’électrification à Madagascar en fournissant ces kits solaires sous forme de don. Cela va apporter de la lumière et du développement pour chaque foyer dans la localité bénéficiaire. Cela prouve qu’il est bien possible de travailler en partenariat avec des opérateurs étrangers », a soulevé le président Hery Rajaonarimampianina lors de cette cérémonie. Notons que Tozzigreen cultive du maïs sur une vaste étendue de terrain. Avec une hausse moyenne de 20% par an, elle prévoit une production de 20 000 tonnes en 2018. « Depuis quelques années, nous sommes le fournisseur de maïs du Programme alimentaire mondiale qui se charge de la lutte contre la famine dans le Sud ainsi que des industriels dont des producteurs de provende. Et le reste de la récolte non collectée par notre moissonneuse-batteuse sera encore repris par les villageois. Ceux-ci dégrainent les épis. Et nous, nous les achetons. Ce qui leur permettra d’avoir un revenu direct d’un montant de 310 millions Ar l’an dernier, sans compter les ristournes perçues par les communes. En outre, le site exploitation servira de zone de pâturage des zébus durant la période d’hiver », a évoqué le directeur général de Tozzigreen Madagascar. Et à l’occasion de cette cérémonie, le Chef de l’Etat a remis sept téléviseurs à écran plat avec un abonnement sur  canal Sat pour permettre à sept communes dans l’Ihorombe de suivre le mondial en football. Tous les Chefs « fokontany » dans ces sept communes ont également bénéficié de 80 téléphones portables.

Navalona R.

Midi Madagasikara28 partages

Tomboarivo Antsirabe : Tokantrano iray voatafika, ramatoa bevohoka saika voaolana

Mirongatra indray ny vaky trano eto Antsirabe sy ny manodidina. Tokantrano iray indray mantsy no lasibatra tao Tomboarivo. Omaly alina tokony ho tamin’ny 1 ora sy sasany no nambaran’ny tompon-trano fa tafiditra ny trano ireo jiolahy. Tsy nisy nahare ny nidirany tao an-trano izahay, hoy ny fanazavana, fa ireo jiolahy efa nanambana basy no nanaitra azy mivady teo am-padriana. Roa lahy aloha no tazany tao an-trano raha ny fanazavana  fa reny  kosa fa nisy naman’izy ireo niandry tany ivelany. Marihina fa misy trano iray hafa itoeran’ny mpiambina ao ivelan’ny trano. Ireto farany tsy misy taitra akory nandritra ny fanafihana. Nandrahona ny hamono hahafaty ireo jiolahy raha tsy manome izay notadiaviny, ka vola 9 000 000 ariary no lasany tamin’izay. Ankoatra izay, noraofin’ireo jiolahy ihany koa ny entana lafovidy sy ny finday ary ny firavaka sarobidy rehetra. Tsy vitan’izay fa mbola nikasa hanolana ilay ramatoa ireo olon-dratsy, nasainy nesorina ny kilaotin’ilay ramatoa ka tazany fa bevohoka efa miandry andro sisa ilay renim-pianakaviana ka tsy notanterahiny ny filan-dratsiny. Talohan’ny nandehanan’ireo jiolahy nivoaka ny trano, nafatony  izy mivady ka ilay ramatoa ny tongony ihany no nagejainy. Rehefa lasa ireo jiolahy, novahan’ilay ramatoa ilay tady namatotra ny vadiny, rehefa voavahany zany dia namoha avy hatrany ireo mpiambina no nataony. Tsy nisy nifoha anefa ireto farany ka nanatona mpitandro filaminana ilay rangahy. Nahavariana fa nivoha indray ny varavaran-kelin’ny mpiambina rehefa tafaverina ilay rangahy niaraka tamin’ny mpitandro filaminana. Niroso ny fanadihadiana ka nakana alika mpitsongo-dia an’ny zandarimaria Ivato Antananarivo ity fanafihana ity. Rehefa nanao ny asany ilay alika dia tokantrano iray tsy lavitra teo ihany no nidirany. Na dia naverimberina matetika aza ny fikaraohana nataon’ny alika dia tsy niala tao amin’io tokantrano io ilay biby. Tsy tao ilay rangahy tompon-trano fa ny vadiny no tao, ary efa miroso amin’ny fikarohana azy ny mpitandro filaminana amin’izao. Marihina hoy ny tompon-trano fa tsy nisy vaky ny varavana fidirana tao an-trano, indrindra fa ny tany ambany rihana, ka mampanahy azy ireo fa mety tsy nanao ny asany ireo mpiambina, ireto farany mantsy no miandraikitra ny fanidiana ny trano, hoy hatrany ny fanazavana.

Andry N.

Midi Madagasikara25 partages

Les ennemis de mes ennemis sont mes amis

Décidément le comportement de la classe politique nous  donnera toujours  le tournis. Ennemis d’hier  deviennent  aujourd’hui, des amis  parce que  les circonstances  l’exigent. « Les amis de mes ennemis  sont-ils pour autant  mes ennemis ?» Pas sûr. Alors, « Les amis de mes amis  ne seront pas toujours mes amis » en tout cas.

En politique, on le sait, il n’y a pas d’amitiés, mais seulement de convergences  d’intérêts. C’est comme  dans le «  jeu des chaises musicales » qui consiste pour les concurrents  de tourner autour de chaises dont le nombre est inférieur  à celui des  participants, celui qui, au signal, ne peut s’asseoir  est éliminé. L’enjeu est donc d’être possesseur  de la dernière chaise, laissant le challenger  sur la paille. Ce jeu mêle ruse et rapidité, en principe et se joue en individuel  du moins  chez les enfants.

Mais  en politique, il en est autrement, car on est en présence  d’équipes  adverses qui s’observent et à mesure que le nombre de prétendants diminue, des coalitions  (amitiés) se forment au gré des stratégies. Tacles, poussades y sont fréquents et les empoignades se corsent quand l’arbitre (le juge) qui  donne le signal  de la ruée vers les chaises se trouve être partisan  de l’une des équipes concurrentes. Là, « Les ennemis de mes ennemis  sont mes amis » a toute son ampleur, les frustrés de n’  être pas maîtres du jeu deviennent comme on dit des alliés objectifs. Mais jusqu’à quand ?

En clair, Mapar farandole  maintenant avec le TIM bras dessous-bras dessus  comme si  de rien n’était  il n’y a pas si longtemps, comme si les dirigeants respectifs avaient oublié les fonds de culottes usés sur la place du 13 mai ou  sur les restes de parpaings de Magro.

Ainsi  va la vie politique, la fin justifie toujours les moyens et tant pis pour les moutons  qui ne suivent que leur instinct grégaire, mais il n’y  aura pas de places pour  eux dans l’arche lors du déluge. Déjà, les baisses des prix de première nécessité  sont promises, et pourtant il fut un temps tout le monde se souvient encore de l’huile à 450 ariary le litre… Et ce n’est que le début  du « Am-bava tia ,ny kibay an-kelika ihany.. »

M.Ranarivao

Midi Madagasikara23 partages

Liste électorale : Fermeture définitive prévue entre le 15 avril et le 15 mai

Le cadre de concertation multi-acteurs permet à la Ceni de recevoir les soucis et les recommandations de toutes les parties prenantes aux élections.

Selon les explications du président de la Ceni, 9 978 000 électeurs sont recensés actuellement, avec doublons.

La Ceni, vendredi dernier – en marge du cadre de concertation multi-acteurs – a affiché une certaine confusion par rapport à la date à laquelle la RALE (Révision Annuelle de la Liste Electorale) pour la période 2017-2018 doit être clôturée définitivement. En effet, selon le code électoral en vigueur, celui de 2012, il est indiqué que cette clôture définitive a lieu le 15 avril de l’année en cours. Or, la nouvelle loi relative au régime général des élections et référendums prévoit qu’elle est prévue pour le 15 mai ; soit un mois de plus. Si cette loi est votée avant la date du 15 avril prochain, la fermeture définitive de la liste électorale aura lieu le 15 mai. Suivant cette hypothèse et avec un délai prolongé d’un mois, il est fort probable que les dix millions d’électeurs inscrits sur la liste électorale seront atteints. Car actuellement, selon les explications du président de la Ceni, 9 978 000 électeurs sont recensés ; avec doublons.

Période exceptionnelle. Au cas où la nouvelle loi ne sortirait pas avant le 15 avril, la Ceni publiera, comme prévu, les résultats issus de la Rale 2017-2018 le lundi 16 avril (ndlr : car la date du 15 avril tombe un dimanche). Ce qui fait que les électeurs ainsi dénombrés constitueront l’électorat pour les élections de cette année, sauf si le gouvernement accorde à la Ceni « la période exceptionnelle », pour reprendre les termes de Hery Rakotomanana, qui permettra non seulement à la commission de considérer ceux qui sont « hors délais », mais aussi d’enregistrer les jeunes ayant atteint l’âge de 18 ans à partir de la date du 1er février dernier, c’est-à-dire après la fermeture provisoire de la liste électorale. « Toutefois, la Ceni ne pourra se permettre d’effectuer l’impression de la liste au 15 avril et une nouvelle impression après l’adoption de la nouvelle loi », explique-t-on du côté de la commission électorale.

Aina Bovel

Midi Madagasikara20 partages

Moramanga : Lehilahy nahatrarana vola sandoka 8,18 tapitrisa ariary

Vola sandoka miisa 818 nalain-tahaka tamin’ny 10 000 ariary vaovao (8,18 tapitrisa ariary) no tra-tehaky ny Zandarimariam-pirenena tao Andaingo, distrika Moramanga, faritra Alaotra-Mangoro ny 5 aprily 2018 tamin’ny 2 ora sy sasany antoandro tamina lehilahy iray 54 taona. Raha teo am-panaovana fisafoana amin’ny antoandro ny zandary tany an-toerana ka nandalo teo amin’ny fiantsonan’ny taksibrosy dia lehilahy iray saika handray fiara ho any Moramanga no hita avy hatrany fa mahimahina ka saika hiataka rehefa nahita ny fandalovan’izy ireo. Raha vao nahita izany fihetsika izany anefa ireo zandary dia nanapa-kevitra ny hisava azy ka nasaina novoahainy ilay kitapo teny aminy. Tratra tao anatin’izany ny vola maromaro vaovao be amin’ny 10 000 ariary. rehefa nasaina navoakany ny iray tamin’izany mba hozahana dia hita fa sandoka ka notanana avy hatrany io lehilahy io ary nentina tany amin’ny birao. Nozahana tsirairay ireo vola izay miisa 818 ka hita fa sandoka avokoa ka nogiazana. Hatolotra ny fampanoavana any Moramanga izy io aorian’ny famotorana azy.

T.M.

Midi Madagasikara17 partages

Marché financier et secteur agricole : 2,48 millions USD pour renforcer la participation des PME

Le FAPA a accordé 2,48 millions USD pour soutenir les PME.

Le financement de trois projets vient d’être approuvé par les donateurs du FAPA (Fonds d’assistance au secteur privé africain). Les interventions viseront le développement du marché financier, la promotion de l’affacturage et de l’agriculture.

Renforcer la participation des PME (Petites et moyennes entreprises) aux marchés financiers et au secteur agricole. C’est l’objectif des financements d’un total de 2,48 millions USD approuvés par les donateurs du FAPA, composés de la BAD (Banque Africaine de Développement, du Gouvernement du Japon et du Gouvernement autrichien. En effet, ce fonds vise à stimuler la croissance des PME africaines. « Ces trois projets sont bien alignés à l’objectif fondamental de FAPA de soutenir le développement du secteur privé en Afrique, une priorité stratégique pour la BAD également. Ces projets sont très prometteurs pour la création d’emplois en Afrique », a déclaré Olivier Eweck, directeur du département Syndication, Cofinancement et Solutions techniques de la BAD et non moins président du comité technique FAPA.

Compétitivité. Sur les 2,48 millions USD, un don de 980 000 USD est attribué au Projet régional d’appui au développement du marché financier (PADMAFIR). Celui-ci contribuera à la modernisation du cadre réglementaire pour améliorer la compétitivité et renforcer les capacités des autorités de régulation de nouveaux produits, y compris la titrisation, les obligations de la diaspora et les obligations vertes. La subvention facilitera l’accès des PME au financement boursier et formera les acteurs commerciaux pour améliorer la professionnalisation. D’après les informations, PADMAFIR fait partie d’un partenariat pluripartite à long terme, en cours d’exécution, pour développer le marché financier régional (bourse des valeurs) de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA).

Financements. Le deuxième projet porte sur la promotion de l’affacturage en Afrique. Un investissement de 500 000 USD sera déployé pour financer le renforcement des capacités des entreprises d’affacturage émergentes et le développement d’une plateforme de connaissances et d’apprentissage durables. La plateforme fournira du capital aux PME en finançant leurs créances. Dans le cadre de ce projet, la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) contribuera à hauteur de 450 000 USD.

Agriculture. Le troisième projet consiste en un don de 1 million USD destiné à favoriser les investissements pour l’utilisation d’engrais par les petits agriculteurs. Le projet vise à inciter l’utilisation d’engrais et à faciliter l’accès à ces intrants agricoles. Il contribuera également à élargir l’offre et la distribution d’engrais par la  promotion des investissements. D’après les informations, plus de 1 000 emplois pour les femmes et les jeunes seront créées, dans ce cadre.

Antsa R.

Midi Madagasikara17 partages

Maevatanàna : Miparitaka ny fanamiana mpitandro ny filaminana.

Tsy misy fandraisana andraikitra intsony ary mahazo vahana tanteraka, ny fiparitahan’ny fanamiana mpitandro ny filaminana na ( Tenue Camoufleé sy Vert  armé) any amin’ny tsena rehetra, ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Tsy mifidy io : na ambanin’akanjo, na pataloa, na kilaoty fohy, na satroka, kasikety, na an-dahy na am-bavy, dia mitobaka tanteraka ankehitriny. Mampanontany tena ny rehetra ny fahitana azy ireny, ary mby ao an-tsaina avy hatrany ny mety hampirongatra hatrany ny tsy fandriampahalemana indray izany. Iraha- mahalala fa, efa miandahy, mianbavy izao ny asan-dahalo sy ny fanafihana maro samihafa eto Maevatanàna, tamin’ny taon-dasa sy amin’ity taona ity. Tsy mbola voafehy izy io raha ny ato amin’ny faritra Betsiboka no resahina. Indrindra fa miampy ity fiparitahan’ny fanamina mpitandro ny filaminana ity indray vao mainka mampivarahontsana ny olona rehetra eto an-toerana izany. Ary iza marina moa no miandraikitra izany, ny eo anivon’ny Minisiteran’ny varotra, sa ve andraikitry ny Minisitera misahana ny mpitandro ny filaminana ny handray andraikitra amin’izany ? Andrasana izay mety ho fanazavana sy fandraisana andraikitra, ny tompon’andraikitra eto an-toerana.

Ratantely

Midi Madagasikara13 partages

SDF d’en haut !

L’expulsion manu militari de Christine Razanamahasoa de la villa « Jean Charles » à Amparibe remet sur le tapis la question des anciens ex-ceci et  ex-cela qui continuent d’occuper pour ne pas dire de squatter les logements de fonction auxquels ils n’ont plus droit.

SDF d’en haut !

Dans sa lettre adressée à « Madame Christine Razanamahasoa, Ancienne Ministre de la Justice », l’actuelle Ministre des Finances et du Budget et non moins SG du MFB durant la Transition, Vonintsalama Andriambololona d’expliquer que « dans le cadre de la gestion des villas ministérielles et étant donné déjà l’insuffisance de ces immeubles par rapport au nombre des membres du Gouvernement, plusieurs ministres ne peuvent pas encore jouir de leur droit en la matière, notamment l’actuelle ministre de la Justice ». Laissant implicitement entendre que le logement devenu vacant pourrait être attribué à Rasolo Elise Alexandrine même si la villa « Jean Charles » n’est pas réservée exclusivement aux ministres de la Justice. Sous la Première République, elle était la résidence du ministre de l’Intérieur de l’époque, André Resampa. Le patron de la DGIDIE, Raveloson Mahasampo l’avait également occupé durant la Deuxième République. Du temps où il était à la tête du MFB, Jean Razafindravonona avait aussi adressé une lettre à Christine Razanamahasoa avec pour objet la libération et remise  de clés de la villa « Jean Charles » sise à Amparibe. « Conformément aux textes réglementaires en vigueur, les Hôtels Ministériels ont pour vocation de loger les Chefs d’Institutions, les Membres du Gouvernement ou les Membres du Bureau Permanent du Parlement », avait-il rappelé. Sans aller jusqu’à déloger l’ancienne ministre de la Justice même s’il n’avait pas lui-même de logement de fonction mais continuait d’habiter pas loin de là, du côté de Mahamasina. En tout état de cause, malgré l’insuffisance de villas, les ministres sont loin d’être des SDF d’en bas. Bénéficiant notamment d’indemnités de logements, ils sont plutôt des SDF d’en haut, c’est-à-dire Sans Difficulté Financière. Contrairement aux fonctionnaires qualifiés à tort de fantômes qui avaient été expulsés par les propriétaires faute d’avoir pu payer leurs loyers.

R.O

Midi Madagasikara12 partages

70 ans de l’OMS et Journée mondiale de la Santé : D’une pierre deux coups à Fianarantsoa

Charlotte Ndiaye, représentante de l’OMS et Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé publique, lors de la célébration de la Journée mondiale de la Santé à Fianarantsoa. (Photo OMS)

La journée  mondiale de la Santé et le 70e anniversaire de l’Organisation mondiale de la Santé ont été célébrés conjointement à Fianarantsoa le samedi 7 avril dernier. Pour cette année, l’emphase a été mise sur la sensibilisation à la Couverture Santé universelle. Sachant que 50% de la population mondiale n’y ont pas encore accès.

Il convient de rappeler que la Couverture Santé universelle (CSU) qui représente à la fois un concept et une démarche, ne signifie pas « gratuité des soins », mais plutôt la démocratisation de l’accès à ces soins, grâce à une contribution effective des citoyens, via notamment une «  Caisse nationale de Solidarité Santé ». Toutefois, récemment mise en place, cette caisse, ni son fonctionnement d’ailleurs, ne sont pas encore assez connus du public pour qu’il y adhère de sitôt. Cependant, l’on rapporte du côté du Ministère de la Santé publique que des travaux de communication et de mobilisation communautaire (comme les sensibilisations entreprises dans la Haute-Matsiatra à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé (JMS)) sont déjà en cours.

OMS.  Par ailleurs, les 70 ans de l’OMS ont également été célébrés samedi dernier. Plutôt logique, car le MSP et l’OMS ont toujours été au coude-à-coude dans l’amélioration du système de santé publique dans la Grande Ile. Cette collaboration fut plus « étroite » que jamais lors de la dernière épidémie de peste (pulmonaire notamment) dont la saison 2017-2018 est en train de s’achever (à la fin de ce mois). A cette occasion, l’OMS a remis des médicaments « pour la prise en charge de la peste » et six  kits d’urgence médicale, afin de faire face comme il se doit, scientifiquement parlant, à la fin de cette saison pesteuse et mieux se préparer à la suivante. Par ailleurs, dans son allocution, Charlotte Ndiaye, Représentante résidente de l’OMS à Madagascar a exprimé son adhésion à la ca use de la CSU. Cette démocratisation des services sanitaires (de qualité) contribuera significativement à une meilleure qualité de vie, à un  bien-être social, avec à la clé une productivité économique plus effective.

Alarmants. A Madagascar, les chiffres sont cependant alarmants, seuls 20% des besoins en santé de la population sont assurés par le système de santé publique et la « santé pour tous » reste pour le moment une utopie, sans parler des nombreux obstacles : corruption, insuffisance du budget, protection sociale bancale, etc. Obstacles qui soit dit en passant, peuvent être surmontés, au long terme. Toujours est-il que les parties prenantes- dont une partie de l’opinion et des corps intermédiaires- ont choisi l’optimisme ; raison pour laquelle le thème de cette JMS a été : « Couverture Santé Universelle: pour tous et partout ».

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara11 partages

Festival Madajazzcar : Une édition spéciale du 25 avril au 5 mai !

Désiré Razafindrazaka, Président du festival international Madajazzcar a annoncé la tenue d’une édition spéciale du 25 avril au 5 mai.

Excellente nouvelle pour les « jazz lover » de Tana ! Désiré Razafindrazaka, Président du festival international Madajazzcar a annoncé la tenue d’une édition spéciale. « On ne change pas une formule qui gagne, mais quand la vie et la santé des gens en dépendent, on ne peut faire autrement. On se plie aux règles. Au mois d’octobre, en raison des conditions sanitaires qui prévalaient au niveau de Madagascar à cette époque, nous avons effectivement dû annuler la 28e édition. Une décision qui nous a attristés, autant que les inconditionnels de l’évènement,  mais à laquelle on ne pouvait que se soumettre pour le bien de tous. Aujourd’hui, la situation est redevenue normale, propice à la tenue d’une grande manifestation internationale. Nous avons donc le plaisir d’annoncer la tenue d’une édition spéciale du festival Madajazzcar qui se tiendra du 25 avril au 5 mai ». Sur le même niveau que les éditions précédentes et suivant le même programme, cette édition spéciale mettra sur le devant de la scène des grandes figures du jazz malgache, mais également des artistes internationaux. Concerts en salle, podiums, cabarets, atelier-master class, conférences, … animeront ces onze jours de fête. « Cette édition spéciale se démarquera par le fait qu’elle intègrera la Journée internationale du jazz qui sera célébrée, comme à travers le monde, le 30 avril ».

Mahetsaka

Midi Madagasikara11 partages

Aviculture : 5 000 poussins attribués à 100 ménages par le Projet Ambatovy

Les habitants des alentours du parc à résidu à Toamasina II se lancent dans l’aviculture.

100 ménages vivant autour du Parc à résidu à Toamasina II ont décidé de se lancer dans l’aviculture. Cette nouvelle orientation est incitée par le soutien du Projet Ambatovy, en vue de l’amélioration des revenus de ces bénéficiaires. « En tant que compagnie responsable, Ambatovy a appuyé ces ménages vivant aux alentours du Parc à résidus, pour mitiger les impacts de ses activités et en même temps améliorer leurs conditions de vie suivant le Plan de Gestion environnementale spécifique (PGES). Ces 100 ménages ont décidé de se lancer dans l’aviculture et vont bénéficier de 5 000 poussins à raison de cinq livraisons de 1 000 poussins chacune, entre les mois de février et avril 2018 », ont indiqué les responsables auprès de la compagnie minière. Le projet d’élevage de ces bénéficiaires concerne la production de poulet de chair. Un essai avec 40 ménages pilotes de cette localité, a déjà été lancé en mai 2017, et s’est résumé à un succès. D’après les informations, ces premiers bénéficiaires ont poursuivi leurs activités, après la fin de l’appui financier d’Ambatovy. Ces aviculteurs sont actuellement à leur cinquième cycle d’élevage.

Antsa R.

Midi Madagasikara11 partages

Mahazoarivo : Enième réunion sur l’insécurité !

La Primature se penchera, pendant deux jours (aujourd’hui et demain), sur l’insécurité. Cette « réunion stratégique », selon notre source, regroupera autour d’une table cinq principaux acteurs, en l’occurrence, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, le ministère de la Justice, le ministère de la Sécurité publique, le ministère de la Défense Nationale et le Secrétariat d’Etat à la Gendarmerie. Il s’agit, donc, de l’énième réunion sur l’insécurité sans qu’aucun résultat palpable et concret ne soit constaté. D’ailleurs, les attaques à main armée en milieu urbain, ou encore, les envahissements des « dahalo » dans les brousses demeurent hémorragiques et ne connaissent aucune atténuation. Mais ce n’est pas tout. Toujours d’après la source, cette réunion – revêt-elle un caractère « important », pour reprendre ses termes, car « 2018 est une année électorale ». D’après la conception des autorités, donc, il est plus qu’indispensable de garantir la sécurité. Se pose, alors, la question selon laquelle, est-ce seulement en période électorale qu’l faudrait garantir la sécurité ? Car pendant quatre années de mandat, elle (la sécurité) a été sombrée par l’insécurité grandissante. Reste à savoir si cette réunion va porter ses fruits ou restera, comme les autres, un des ces palabres stériles ne produisant que des effets d’annonce.

Aina Bovel

Midi Madagasikara10 partages

Football – Coupe de la CAF : Fosa Juniors écrasé par Aduana Stars

La mission est presque impossible pour Fosa Juniors au match retour.

Un score de tennis. Le club ghanéen  de l’Aduana Stars FC (ASFC) a écrasé l’équipe du Fosa Juniors Boeny, hier, au « Agyeman Badu Stadium » à Dormaa Ahenkro comptant pour le match aller des barrages en vue des phases de poule de la Coupe de la Confédération Africaine de Football. Aduana Stars a étrillé Fosa Juniors sur le score de 6 buts à 1, grâce notamment aux trois penaltys accordés par le meilleur arbitre du continent, le Gambien Gassama Bakary. Il n’y a pas eu de match entre les deux équipes. Et dire que Fosa Juniors ouvre le score à la 3e minute par José Alain. Cinq minutes plus tard, les Ghanéens égalisent le score. Et lors de cette première période, l’équipe ghanéenne a obtenu deux penaltys à la 32e et 39e minute. L’équipe hôte mène par trois buts à 1 à la pause. De retour des vestiaires, le festival de penalty se poursuit pour les Ghanéens à la 61e minute.  Les Malgaches essaient de riposter tant bien que mal et à la 83e minute, Dax sort sur civière. Une minute après, Aduana marque son 5e but avant de conclure à la 86e minute. Le match retour est prévu pour le 18 avril. La mission est presque impossible pour Fosa Juniors après ce score fleuve.

T.H

Midi Madagasikara10 partages

40 ans du SALFA de la FLM : Dr. Stanley Dwight Quanbeck dans nos murs

Le centre SALFA à Andohalo.

L’église luthérienne malgache (FLM) fête les 40 ans d’existence de son SALFA (« Sampan’asa loterana momba ny fahasalamana »- pouvant se traduire par « centre de l’église luthérienne au service de la Santé). Le Dr Stanley Dwight, fer de lance de cette institution, est dans nos murs pour cette occasion.

Retombées positives. Vu sa renommée et sa cote de popularité au sein de la FLM, l’arrivée de ce Docteur réjouit bon nombre de fidèles. En effet, des retombées positives quant à l’amélioration des prestations du SALFA sont attendues dès  son arrivée, ou plutôt de son retour. En effet, il fait partie de la troisième génération de missionnaires luthériens arrivés dans la Grande Ile a-t-on appris auprès d’un responsable du temple FLM d’Ambatovinaky. Il a grandi dans la Cité du Soleil, où « tout le monde le connaissait ». Il parle donc le malgache et particulièrement les dialectes tuléarois, notamment l’«  antandroy ». Pour rappel, notons que Dr. Dwight a été désigné en 1979 par le conseil du comité permanent du synode FLM pour la création et l’institution du SALFA, qui siège actuellement à Andohalo et sa devise est «  Nous soignons, mais seul Jésus guérit. » (traduction libre du malgache : « Izahay mitsabo, Jesosy no manasitrana. »).

 Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara9 partages

Arivonimamo : Jiolahy am-polony nanafika tokantrano, lasa ny vola iray tapitrisa

Manao andiany am-polony ihany koa ireo jiolahy amin’izao rehefa manao ny asa ratsiny. Tokantrano iray tao Ambohidrasola ao amin’ny fokontany Antanetilava, any amin’iny distrikan’ Arivonimamo no lasibatry ny jiolahy ny faran’ny herinandro lasa teo. Mirongo fitaovam-piadian isan-karazany ireto olon-dratsy tamin’io fotoana : basy lava sy poleta ary zava-maranitra maromaro. Tokony ho tamin’ny 10 ora alina teo ho eo no nanafika ity tokantrano ity izy ireo rehefa avy nihanika ny tamboho. Mbola tsy natory ny tompon-trano tamin’izay fotoana. Sendra ny tampoka ary tratry ny be noho ny vitsy ka tsy afaka nanao n’inona n’inona nanoloana ireto olon-dratsy. Avy hatrany dia ny vola no notakian’ireto mpanafika. Ary somary mahagaga dia toa fantatr’izy ireo fa nisy vola tany amin’ity olona notafihan’izy ireo : manodidina ny 20 tapitrisa ariary teo ho eo izay notakian’ireto jiolahy niampy fandrahonana. Nilaza ho tsy manana an’izay anefa ilay tompon-trano, saingy tsy nanaiky ireto olon-dratsy raha tsy nisava tanteraka ny tao an-trano. Vola manodidina ny roa hetsy sy iray tapitrisa ariary teo ho eo no hitan’izy ireo, niampy finday roa sy firavaka volamena ary entana sarobidy isan-karazany. Vao azon’ireto olon-dratsy izany, dia nanao tari-dositra izy rehetra. Vao lasa moa ireto farany dia nampandre haingana ny zandary any an-toerana ilay voatafika, izay marihana fa tsy naninona tamin’io fotoana io. Efa eny am-pelan-tanan’ny mpitandro filaminana araka izany ny raharaha ary efa mandeha ny fikarohana ireto andian-jiolahy ireto.

m.L

Midi Madagasikara9 partages

Transfert de technologies : Un forum axé sur les changements climatiques au Kenya

Les nouvelles technologies peuvent aider l’Afrique à faire face au changement climatique. C’est dans cette optique le CTCN (Centre et Réseau des Technologies Climatiques des Nations  unies) organise un forum qui réunira des représentants de gouvernements, du secteur privé, des finances et des institutions de recherche, etc. Cette rencontre se fera prochainement les 9 et 10 avril au Kenya, où les discussions seront axées sur la collaboration et le transfert de technologies. Le directeur du CTCN, Jukka Uosukainen, a indiqué que le forum intervient au moment où l’Afrique connaît de plus en plus de difficultés, allant du changement des régimes climatiques à l’augmentation des périodes de sécheresse et des fortes pluies en passant par les inondations, qui ont un impact sur la sécurité alimentaire. « En servant de pont entre les besoins technologiques des pays en voie de développement et l’expertise prouvée des experts des secteurs de la finance, du privé et de la recherche du monde entier, le CTCN construit des partenariats qui atteignent les objectifs des pays en matière de climat et de développement », a-t-il expliqué, dans un communiqué. D’après ce directeur, le CTCN valorise le développement et le transfert des technologies propres et permet aux pays en voie de développement d’accéder à des solutions technologiques gratuites, à leur demande, en mobilisant les experts concernés issus d’un réseau mondial comprenant plus de 400 entreprises et institutions spécialisées dans la technologie afin de concevoir et fournir des solutions personnalisées.

Il a révélé que plus de 100 transferts de technologies sont actuellement en cours dans plus de 75 pays pour les secteurs allant de l’agriculture à l’énergie en passant par l’industrie et les transports. De son côté, Tony Simons, directeur général du Centre mondial d’agroforesterie (ICRAF), a fait remarquer que la plupart des pays africains ont choisi les technologies d’énergie propre comme solutions environnementales. Le forum est organisé ensemble avec l’ICRAF et se tiendra pendant la Semaine du climat africain, alors que le Forum carbone africain est prévu pour le 11 avril 2018.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara8 partages

Rugby – Top 6 Océan Indien : Victoire du FT Manjakaray face au « Highland Blues » de Maurice

Les joueurs de Manjakaray évoluent d’un cran au dessus. (Yvon RAM).

Deux victoires et un nul, le « Firaisan’ny Tanoran’i Manjakaray » (FTM) mène  provisoirement au classement dans la poule A du Rugby Top 6 Océan Indien.

Après le nul de la semaine dernière face aux Réunionnais de l’Etang salé, les joueurs du FTM Manjakaray renouent avec la victoire au Top 6 Océan Indien au Stade Mahamasina samedi. Les champions de Madagascar se sont imposés sur le score de 54 à 16 face aux Mauriciens du « Highland Blues » de Maurice. Notons par ailleurs que lors du match aller, FTM a remporté la victoire par 47 à 3  à Maurice. Les Malgaches ont vite pris leur marque même en alignant des joueurs remplaçants lors de la première période. Les Gervais et consorts ont mené au score par trois longueurs d’avance (14 à 11). De retour des vestiaires, les titulaires font leur entrée sur le terrain. Le festival commence pour les champions de Madagascar  en creusant l’écart. Les Mauriciens n’arrivent plus à suivre le rythme des hôtes. La messe est dite offrant la voie libre aux rugbymen de Manjakaray. A l’issue de cette victoire, FTM enregistre son deuxième succès contre un nul. Ils restent le leader au classement provisoire dans la poule A. Dans la poule B, le Rugby Club de Saint-Paul sort victorieux de la rencontre l’opposant à la sélection mahoraise par 40 à 5. Dans le match de défi, les militaires du Cosfa ont défait l’équipe de la « Savonnerie Tropicale Milalao » (STM) sur le score de 50 à 22. Les militaires du Cosfa affronteront l’équipe mahoraise, le 14 avril à Mayotte pour le match retour.

T.H

Midi Madagasikara7 partages

« Rodoben’ny Fisandratana » : Un Mouvement réuni autour d’un triptyque

Les « cravates bleues » étaient au premier rang.

Lanto Rakotomavo (ex-TGV), Henri Lecacheur (PFM), Virapin Ramamonjisoa (Virapun Groupe), Yves Aimé Rakotoarison (ex-TIM), Brigitte Rasamoelina (APM), Voninahitsy Eugène (RPSD Vaovao), Pierrot Rajaonarivelo (MDM)… Des chefs de parti présents avant-hier au Palais des Sports et de la Culture à Mahamasina à l’occasion du « Rodoben’ny Fisandratana » qui  sont réunis autour d’un triptyque.

Vina 2030. Il s’agit d’un Mouvement rassemblant des partis politiques, des groupements économiques, des coopératives et d’autres entités qui partagent le « Vina Fisandratana 2030 » qui est, comme son nom l’indique, un programme à réaliser d’ici à 2030.

Apaisement. Ils sont aussi pour l’apaisement et la paix en cette année électorale durant laquelle le « Rodobe » entend sensibiliser le peuple malgache à rester calme et à s’opposer à toute forme de déstabilisation et manœuvre visant à semer des troubles. « Le peuple a besoin d’un climat apaisé pour la tenue des élections, gage de la démocratie », plaident ces chefs de parti ou particules (c’est selon) qui gravitent autour de la constellation bleue. Les barons du HVM conduits par le président national Rivo Rakotovao qui trônait au premier rang.

Développement. Etaient aussi de la parti(e), les membres du gouvernement dirigés par le Premier ministre Mahafaly Olivier qui portaient presque tous des cravates bleues. Pour ne citer que les Lalatiana Andriamananarivo  (Santé Publique), Eric Razafimandimby (Travaux Publics), Tazafy Armand (Industrie et Développement Secteur privé). Certains de leurs collègues arboraient une couleur bleue plus nuancée comme Benjamina Ramanantsoa (M2PATE)  ou Bary Rafatrolaza (Secrétariat d’Etat chargé de la Coopération). Même loko et look pour d’anciens ministres tels Horace Gatien et Ulrich Andriantiana. L’ex-président de la Chambre haute Honoré Rakotomanana avait aussi …rehaussé de sa présence le « Rodobe » dont l’autre maître-mot est le développement. « On encourage vivement  le pouvoir à poursuivre l’œuvre de développement déjà entreprise, en dépit des manœuvres déstabilisatrices de certains politiciens ou partis politiques », déclare les membres du Mouvement composé d’ex-ceci ou d’anciens cela.

R.O

News Mada6 partages

Inauguration : Andry Rajoelina à Miarinarivo

L’ancien chef de la Transition et non moins leader du parti Mapar Andry Rajoelina et son épouse se sont rendus à Soavinandriana Itasy hier pour assister à la cérémonie d’inauguration du « Vondrona episkopaly atsimo », dans le diocèse de Miarinarivo. Le couple était accompagné d’autres membres du Mapar, à l’instar de l’ancien ministre de la Communication, Augustin Andriamananoro. A noter que ce nouveau « Vondrona episkopaly atsimo » est composé de cinq districts missionnaires, à savoir Soavinandriana, Itasy, Andasibe, Ampefy et Dondona.

L’évènement d’hier a également été marqué par l’ouverture officielle de la célébration du 115e anniversaire de l’Ecar Notre-Dame de Lourdes à Soavinandriana. Plusieurs projets y seront effectués, notamment la construction d’une nouvelle salle d’œuvre, la réhabilitation de la sacristie ainsi que  l’extension de l’église.

La cérémonie s’est déroulée sans encombre, contrairement à la dernière inauguration censée se tenir à Mahajanga où l’ancien numéro un de la Transition  attendu par une foule en liesse, a été empêché de s’y rendre.

Rakoto

News Mada6 partages

Andrasana ny fanadihadiana : voaroba ny vola 12 miliara Ar tao an-tranon’ny praiminisitra

Tranga tsy fahita firy  ary  mampiahiahy. Voaroba  tao an-tranon’ny Praiminisitra Mahafaly  Solonandrasana  teny Ambodirano Ivato, ny  herinandro  teo, ny volabe hatrany amin’ny  12  miliara  Ar.  Tokony hirosoana faran’izay haingana ny fanadihadiana amin’ity raharaha ity.

 Tsy nahitana vaky trano na asan-jiolahy tamin’ny fotoana nahaverezan’izany vola  izany.  Na  izany  aza anefa, tao an-trano  ireo mpiasa mpanampy. Tsy fantatra izany ny amin’ny mety ho nahavita izao fandrobana ny volabe tao an-trano izao.

Na izany aza anefa, tokony hirosoana avy hatrany, tsy misy  hataka andro ny fanadihadiana sy ny famotorana momba izao raharaha fandrobana sy vola very izao. Aiza ny mpiambina na ny miaramila nandritra izany rehetra izany? Volabe tahaka izany koa nefa notehirizina tao an-trano. Olobe ny Praiminisitra Mahafaly ka tokony hahalala fa misy ny rafitra toy ny banky tokony hitahirizana na hampirimana  izany.

Hatao inona ary nokasaina hoentina aiza?

Hatao inona ary nokasaina hoentina aiza io12 miliara Ar io satria tsy maintsy hanaovana famotorana lalina raha banky na olon-tsotra manana na mitahiry  izany.

Etsy andaniny, mahatonga ny ahiahin’ny maro amin’ny mety hifandraisan’izany vola very  izany amin’ny resaka kolikoly sy vola niparitaka na koa nahazo laka teny anivon’ny Antenimierampirenena farany teo?

Tsiahivina fa efa nisehoana fahaverezam-bola koa ny birao misy ny “trésorerie” any amin’ny lapan’i Mahazoarivo, ny alin’ny 30 mey 2016. Mitentina 12 tapitrisa Ar izany vola nanjavona  izany.

Hiditra an-tsehatra ny Bianco ?

 Araka izany, andrasana ny fanadihadiana sy ny famotorana momba ity volabe 12 miliara Ar very tao an-tranon’ny Praiminisitra Mahafaly ity. Hiditra an-tsehatra ny Bianco sa ho amin’ny fitsarana tsotra ny raharaha?

Randria

 

News Mada5 partages

Malagasy any Frantsa : « atsaharo ny jadona sy kolikoly »

Nivory tao Paris ireo Malagasy any Frantsa  ary nanao antso avo amin’ireo namany rehetra any amin’ity firenena  ity ho tonga amin’ny fotoana hifanomezana hanehoana ny fandavantsika ny fikasana ataon’ny mpitondra amin’izao fotoana izao. “Manentana koa ny Malagasy maneran-tany hanao hetsika hanoherana izao fahalovana izao. Ny Malagasy tsy manavaka firehana politika, tsy manavaka finoana, tsy manavaka fihaviana eto Frantsa tsy manaiky ny jadona sy ny kolikoly ary ny fanapotehana ny demokrasia”, hoy ny  fanapahan-kevitry ny mpivory. Nohitsin’izy ireo fa manam-pitiavana an’i Madagasikara izy ireo ka tsy manaiky ny jadona ; ny kolikoly ; sy ny fanapotehana ny firenena amin’ny endriny maro.  Anisan’ny nahatonga azy ireo nanao  izao  fanambarana izao ny nandaniana ny lalàm-pifidianana, mandika ny fotokevitra demokratika sy ny fifandimbiasam-pahef­ana, anisan’ny  miteraka fikorontanana sy fahapotehana eo amin’ny lafiny toe-karena ; ny kolontsaina malagasy ; ny fihavanana malagasy ary koa ny tsy fanajana ny zon’ny teratany malagasy eo amin’ny sehatry ny fifidianana.  Tsiahivina fa nanao  hetsika mifandraika amin’izany ireo malagasy atsy La Reunion, ny asabotsy  teo.

Synèse R.

Midi Madagasikara5 partages

Dadi Love : Un programme très chargé pour 2018 !

Dadi Love ne cesse de faire parler de lui.

Il y a quelques années, il s’est imposé dans le milieu musical comme étant une grande star de la musique tropicale. Aujourd’hui, Dadi Love continue son ascension, comme en témoigne son programme pour 2018.

Grosse pointure avez-vous dit ? Il l’est sans aucun doute. Charismatique, déterminé, mais surtout prêt à aller jusqu’au bout de ses rêves, Dadi Love a franchi une à une les étapes pour devenir la « superstar » qu’il est aujourd’hui. A Mayotte en tout cas, c’est comme tel qu’on l’aperçoit. Revenu d’une tournée dans l’île sœur, l’interprète de « Tsy atao next » nous fait d’ailleurs part de l’écho de sa tournée avec beaucoup d’enthousiasme. « Je me suis produit sur six dates à Mayotte. Ce fut un vrai plaisir. Une expérience formidable puisque  chaque fois, l’ambiance est au rendez-vous », raconte-t-il.

Chargé. Pour le lauréat 2017 de la « rdj mozika » dans la catégorie « mozika mafana », pas de temps à perdre ! Cette année, son agenda s’annonce effectivement très chargé. « Je suis vraiment désolé pour ceux qui projettent de nous produire ou de collaborer avec nous. Nous sommes surbookés. Nous sommes arrivés à un point tel qu’on ne peut  accepter aucun contrat, tant notre programme est chargé pour cette année. Nous en remercions d’ailleurs ceux qui ont cru en nous et continuent de nous accompagner et de nous apprécier ». Après Mayotte, Dadi Love va partir à la rencontre de ses fans dans les quatre coins de Madagascar, des plus grandes villes aux coins les plus reculés. Ils enchaîneront ensuite par le tour de France qui se tiendra du 28 juin au 15 juillet. « Pour les fans tananariviens ? On leur réserve un cadeau de taille : un grand concert au Coliseum le 29 avril lors duquel de nombreux artistes viendront partager la scène avec moi. Ce sera le seul rendez-vous à Tana. Autrement dit, un évènement à ne pas rater, en tout cas, si vous nous appréciez ».Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Palais des Sports : Mage 4 promet un véritable show !

Ils attendent avec impatience de retrouver leurs inconditionnels au Palais des Sports le 22 avril. Pour ce rendez-vous inédit, Ken et ses complices de scène réservent une belle prestation, un grand show à tous ceux qui répondront présents.

Plus romantique, plus fou, plus performant et surtout plus audacieux ! C’est ainsi que Mage 4 se voit dans le futur. Un profil que le groupe a déjà adopté, puisque pour entamer ses 25 prochaines années dans le milieu musical, la bande à Ken a décidé de sortir de sa zone de confort et va se produire au Palais des Sports Mahamasina le 22 avril. Une grande première pour cette formation spécialisée dans le soft rock, mais qui s’aventure cependant dans des variantes plus agressives et rythmées. « Pour cet évènement qui marque un grand tournant dans notre carrière, nous allons survoler ces 25 dernières années et reprendre nos compositions les plus connues et les plus appréciées », souligne Ken, « lead vocal » du groupe. Le répertoire, autrement dit, sera composé de « best of ». Des chansons triées sur le  volet afin de faire de ce rendez-vous au Palais des Sports, l’évènement à ne pas rater. D’ailleurs, Ivenco qui prend en main l’organisation, a dévoilé que ce ne sera pas un simple concert mais « un véritable show mêlant mise en scène originale et effets lumineux spectaculaires ». La vidéo sera d’ailleurs omniprésente pour offrir au public une expérience inédite, comparable aux concerts des plus grands groupes de rock du monde.

Première. S’étant imposé au fil des années comme le groupe à suivre, Mage 4 n’a pourtant jamais, comme le souligne Andry Mahery de Ivenco, trouvé sa vitesse de croisière et son vrai public. Le groupe a pourtant de belles chansons et un grand potentiel qui peut le mener loin, très loin et conquérir un public encore plus large. Aujourd’hui, avec Ivenco, Ken et ses amis entament donc une nouvelle page de leur histoire et se préparent à en mettre plein la vue à leurs inconditionnels pour ces retrouvailles au Palais des Sports Mahamasina le 22 avril. Un grand défi ! Autant pour l’organisateur que pour la bande. « Le public va adorer. Nous faisons en sorte d’exploiter et de sortir au maximum le talent et le savoir-faire de Mage 4. Nous en avons déjà eu un aperçu lors de nos précédents concerts et les tournages de ‘Lafatra’, ‘Valin’ny ditra’, ‘Aza hitserana’ et ‘Taratasy farany’ ». Après le Palais des Sports le 22 avril, Mage 4 continuera son marathon musical… au théâtre de verdure Antsahamanitra le 31 août, à Antsirabe le 30 septembre et au Dôme Ankorondrano le 30 novembre. Les tickets pour le concert au Palais des Sports, en attendant, sont déjà disponibles dans tous les points de vente. Avis aux amateurs !

Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Basket – Coupe du président : ASCB exacte au rendez-vous

Le Top 8 de la Coupe du président qui a débuté hier au Palais des Sports de Mahamasina est très ouvert au vu des résultats. Les victoires ont été partagées. Les tenants du titre de l’ASCB ont pris le dessus sur les policiers du Cospn sur le score de 93 à 87. La bande à Livio a justifié une fois de plus qu’ils sont là pour défendre leur titre acquis en 2017. Comme annoncé, l’équipe du Cosmos est à suivre de très près. Les Nordistes du Cosmos ont frappé fort, hier, lors de leur match inaugural en s’offrant des Majungais du SBBC. Au terme d’un duel  âprement disputé, Cosmos emmené par Joma, ancien sociétaire du SBBC s’est imposée par 81 à 75 face à son ancienne équipe. Cette équipe du Cosmos a réalisé un parcours sans faute depuis les éliminatoires zonales. Dans les hostilités féminines, peu  de surprises. SBBC de Boeny a remporté une large victoire contre TAMIFA par 75 à 36 et Fandrefiala a battu JEA sur le score de 76 à 56.

T.H

Résultats

Dames:TAMIFA (Amoron’i Mania) contre SBBC (Boeny) : 36 – 75.

FANDREFIALA (Analamanga) contre JEA (Vakina) : 76 – 56.

Hommes:ASCB (Boeny) contre COSPN (Analamanga) : 93 – 87.

MB2ALL (Analamanga) contre GNBC (Vakina) : 86 – 83.

SBBC (Boeny) contre COSMOS (Diana) : 75 – 81.

Cosfa (Analamanga) contre ASCUT (Atsinanana) : 69-79.

News Mada4 partages

Énergie renouvelable : le projet d’électrification dans l’Ihorombe se concrétise

Le projet d’électrification rurale dans les communes d’Andiolava et Satrokala est lancé dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre la région Ihorombe et la société Tozzi green depuis 2011 pour l’exploitation agricole.

Cinquante modules solaires ont été remis aux habitants de la commune d’Andiolava à l’occasion d’une cérémonie organisée sur les lieux le 6 avril dernier. La commune sera également dotée  de 15 poteaux alimentés par l’énergie solaire qui illumineront la place principale ainsi que la portion de la RN7 qui traverse Andiolava. D’autre part, à Satrokala, le groupe a mis  en place un nouveau système hybride éolien-solaire fournissant une puissance de 200 Kva qui comblera les nouveaux besoins en électricité de son exploitation agricole, tout en assurant l’éclairage public de la commune. Ces projets s’inscrivent dans la transition énergétique à Madagascar, en tout particulier l’exploitation des énergies renouvelables dans les zones rurales.

Trois centrales hydroélectriques mises en place  

Le groupe italien opère essentiellement  dans le secteur de l’énergie et l’agrobusiness à Madagascar. « Nous avons commencé à investir dans le secteur de l’énergie à Madagascar depuis décembre 2012 lorsqu’on a acquis la société Idelec Madagascar. Nous exploitons actuellement la centrale hydroélectrique de Sahanivotry (Antsirabe) et de Maroantsetra. La centrale hydroélectrique de Farahantsana, dont la construction a débuté en novembre dernier, sera la troisième centrale hydroélectrique mise en place par la société à Madagascar », a expliqué Alessandro Berti, directeur général du groupe Tozzi Green à Madagascar.

Actuellement, Tozzi Green occupe un terrain d’environ 4.000 ha dans la région Ihorombe, exploité à des fins agricoles. La récolte de la culture du maïs, la principale plantation dans cette localité, est estimée à 20 000 tonnes pour cette année. Le groupe s’est également lancé dans la plantation de géranium, fortement recherché par les sociétés productrices de produits cosmétiques sur le marché international. Le groupe négocie en ce moment un nouveau cahier des charges avec la région Ihorombe, vu que l’actuel protocole d’accord expire ce mois-ci.

Riana R.

Midi Madagasikara4 partages

PNUD : Gouvernance communautaire basée sur le Fokonolona

La célébration du 25e anniversaire du « Global Environment Facility/Small Grants » Programme du PNUD, s’est tenueà l’Académie malgache, lors d’une journée spéciale portant sur le thème : « la Gouvernance communautaire durable basée sur le ‘Fokonolona’ à Madagascar ». Pour les partenaires et la communauté scientifique, cette journée a constitué une occasion de partir des expériences en gouvernance communautaire soutenues par le Global Environment Facility/Small Grants Programme PNUD à Madagascar pour développer des réflexions et pistes de solutions pertinentes propres à Madagascar.

Gestion. Les différentes interventions et communications effectuées lors de cette journée spéciale ont ainsi concerné les quatre principaux axes de la gouvernance communautaire qui sont : la conservation des ressources naturelles – la gestion de l’espace et foncier – les subsistances et conditions de vie – ainsi que l’intégration sociale inclusive. L’assistance a ainsi eu le privilège d’assister à trois prises de parole pour chaque axe, suivies d’une synthèse et d’une discussion dans un cadre scientifique et programmatique. L’intégralité des communications seront ensuite compilées dans une édition spéciale du bulletin de l’Académie qui sera distribué à un large public de scientifiques, d’universitaires, de jeunes, ou encore de chercheurs.

Environnement. Il est utile de rappeler que le GEF a soutenu plusieurs initiatives de grande envergure durant ces 25 dernières années dont on peut citer, entre autres, le projet « Managed Resources Protected Areas » (MRPA) ou Réseau d’Aires Protégées de Ressources Gérées dont la clôture officielle en 2018 a été soldée par la création de 1,4 million d’hectares d’Aires protégées à Madagascar. Par ailleurs, le PNUD et le GEF ont lancé depuis 2017 de nouveaux projets axés sur l’adaptation au changement climatique, le respect des conventions de Rio, et la conservation de l’environnement par une approche paysage.

Recueillis par Dominique R.

News Mada3 partages

Chronique : de quoi « malagasy » est-il le nom ?

Le glissement s’est fait tout doucement. Hier, ou avant-hier, nous étions des Malgaches. Aujourd’hui nous sommes des Malagasy. Et nous aimerions croire qu’il en a toujours été ainsi.  Le consensus politiquement correct a tranché en faveur de « malagasy », terme qui nous rendrait une identité que l’appellation « malgache » nous aurait volée. Les vahiny non malgachisants l’ont bien compris. S’ils s’expriment en français, ici et là ils émaillent leurs discours

de « malagasy », discours qu’ils auront pris soin de commencer par « Tompokolahy sy tompokovavy ». Et nous nous pâmons… comme si nous avions remporté une bataille symbolique.

En réalité, nous sommes plus mitigés. Officiellement nous sommes malagasy, notre capitale est Antananarivo, le varatraza souffle à Antsiranana et la dernière ville avant le pôle sud s’appelle Taolagnaro. C’est sans doute vrai quand on voyage sur les lignes d’Air Madagascar. Une fois sur le plancher des zébus, on se retrouve à Diégo ou à Fort-Dauphin et dans la ville des Mille, Iarivo ou Tanà à votre convenance, on essaie de se souvenir que « Antananarivo madio no tanjona ka tadidio ».

Les générations qui ont connu toutes les républiques tentent tant bien que mal de suivre la mode linguistique mais elles ont souvent la langue qui fourche. Il leur faut régulièrement rattraper un malheureux « malgache » échappé de la vieille école pour adopter le « malagasy » gagné de haute lutte par leurs petits-enfants.

Ces querelles de clocher ne gâcheront pas la bonne nouvelle annoncée par le ministère de la population du gouvernement malagasy : « Entre janvier 2018 et aujourd’hui, quelque 1361 certificats de nationalité malagasy ont été délivrés en faveur d’enfants ayant une mère malagasy et un père étranger (…) Madagascar est sorti de la tristement célèbre liste des 27 pays du monde où la loi sur la nationalité contient encore des dispositions discriminatoires envers les femmes ».

Imaginez les dispositions discriminatoires que nous combattrons quand nous habiterons Madagasikara…

Kemba Ranavela

News Mada2 partages

Emergence 2030 : fiasco total pour le HVM

Une grande manifestation, mais des chaises vides et des militants peu convaincus. Un triste constat samedi dernier lors du rassemblement pour l’Emergence 2030 à Mahamasina.

L’initiative vient du chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina lorsque ce dernier a voulu emboîter le pas à l’ancien chef de la Transition Andry Rajoelina. Celui-ci ayant programmé sa présentation pour l’Initiative Emergence Madagascar (IEM), le numéro un du pays a décidé de présenter le sien le jour d’avant. Le parti présidentiel, HVM, a alors investi le palais des Sports de Mahamasina samedi dernier en l’honneur de l’Emergence 2030 sans grand succès. Asurément, il pensait attirer grand monde avec un grand spectacle mais le rassemblement s’est terminé en queue de poisson, bref au fiasco. A première vue, la salle était à peine remplie alors que plusieurs artistes ont été conviés. Les lumières étaient d’ailleurs plus ou moins tamisées peut-être pour cacher ce « petit détail », mais la situation ne s’est pas améliorée puisqu’on pouvait entendre des sifflements de mécontentement dans la salle. A noter que des têtes connues du HVM étaient présentes sur les lieux telles

que le chef du gouvernement, le président du Sénat et quelques parlementaires.

La situation était pire à l’extérieur car on pouvait y voir une file d’attente, pas aussi longue mais plutôt suspecte. Des jeunes filles, en effet, attendaient de pouvoir entrer dans le stade après avoir, selon elles, « reçu de l’argent » tout en montrant fièrement leur pouce marqué d’une encre bleue afin de les répertorier.

Deux poids deux mesures

D’autre part, les dispositions prises par la Préfecture de police soulèvent des questions. Dire que toute manifestation, notamment politique, est interdite, pourquoi celle du HVM fait exception ? On pourrait alors en déduire que les règles ne sont faites que pour les opposants. Il faut noter que d’autres entités avaient voulu organiser des manifestations dans ce même endroit récemment mais n’ont pu en obtenir l’autorisation. Le motif avancé reste l’habituel risque de trouble à l’ordre public. Il en est  de même lors des commémorations officielles où aucun rassemblement et encore moins des déclarations politiques ne sont tolérés.

Néanmoins, cette situation n’étonne plus les citoyens, particulièrement en cette année électorale. Seul le parti présidentiel peut partir en précampagne tout en faisant obstacle aux autres. Cela pour ne citer que les différentes manœuvres contre les déplacements de certains politiques, notamment le Mapar à Ambilobe et à Mahajanga, ou encore le Tim.

Rakoto

 

Midi Madagasikara2 partages

ASIEF : 60 millions Ariary du MJS pour son fonctionnement

La solidarité et la mobilisation étaient au rendez-vous à l’HJRA.

Les fonctionnaires sportifs se sont mobilisés samedi à l’HJRA à l’occasion de la célébration de la journée internationale du sport au service de la paix et du développement.

Si les différents tournois ont débuté il y a quelques semaines, la saison 2018 de l’Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF) a été lancée officiellement par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa samedi au terrain de l’HJRA à Ampefiloha.

Demi-journée sportive. La grande famille des sportifs fonctionnaires des ministères et des différentes institutions s’est rassemblée samedi pour montrer leur solidarité après les problèmes qui ont miné cette association l’année dernière. Profitant de cette ouverture de saison, les journées mondiales de la santé et celle du sport au service de la paix ont été célébrées.  Comme le sport rime avec la santé, la pratique d’une activité physique et sportive contribue à l’entretien du corps, de la forme et de la santé. « Il n’y a plus de problème. La nouvelle équipe a promis d’apporter de nouvelle réforme pour le sport d’entretien des fonctionnaires. Le ministère des Sports a déjà prévu un budget de 60 millions d’Ariary pour l’association. Toamasina va abriter le rendez-vous annuel,  ce afin de réunir tous les sportifs si auparavant, il a été prévu à Antsiranana, mais, ce sera fixé pour 2019. On va parler et discuter de votre proposition au sein du gouvernement quant à la nécessité de consacrer une demi-journée par semaine pour l’entretien du corps à travers les activités sportives. Le MJS a déjà attribué le vendredi après-midi pour la pratique sportive depuis environ deux mois » a fait savoir le numéro un du sport malgache.

Mobilisation. Le président de l’ASIEF, Jean Aimé alias John Love s’est dit satisfait de l’engagement de l’Etat. «  Seuls 25 % pratiquent une activité physique et sportive et nous allons mobiliser les 75 % restants dans les différents ministères et institutions. Pour le championnat national à Toamasina, l’équipe va descendre sur place pour voir l’état des lieux des infrastructures sportives et les sites d’hébergement » a-t-il poursuivi.

T.H

News Mada1 partages

Nosy be jazz festival : le mélange culturel mis en avant

Objectif atteint ! La deuxième édition de Nosy Be Jaz Festival (NBJF) a connu un franc succès à l’île aux  Parfums. Ayant eu quelques soirées à guichets fermés, elle a surtout mis en exergue les rencontres entre les artistes nationaux et internationaux. Ainsi, le mélange culturel était réussi.

On dit que chaque pays à sa façon de jouer le jazz. Effectivement, le groupe Nosy Be Jazz Experience l’a bien prouvé durant cette deuxième édition. Composée de Joro Rakotozafiarison à la guitare, Andry Mika Randriantseva à la guitare basse, trombone et clavier, Njakanirina Rakotonirainy au clavier et Josia Rakotondravohitra à la batterie, la bande surprend et séduit le public à chaque prestation.

« Le jazz malgache »

Au fait, le groupe innove le jazz malgache en s’inspirant des titres malgaches, tels que «Ilay masoandro» de Nono, la berceuse «Mangina zaza», le chant évangélique «Mifankatiava ihany»… Ainsi, l’ensemble offre une sonorité originale et authentique. Par ailleurs, Nosy Be Jazz Experience accompagne aussi des grosses pointures du festival, entre autres Lalatiana ou encore Aina Cook et Kyle Allen… Ainsi, le moment fort du festival s’est tenu lors de la prestation des deux invités d’honneur, à savoir David Linx et Pierre-Alain Goualch. C’est avec ces derniers que le groupe Nosy Be Jazz Experience a effectué un bœuf spectaculaire avant la fin de la prestation. En revanche, le groupe Full Top Band a interprété impeccablement des standards internationaux.

Solo Razafindrakoto et sa guitare

De son côté, Solo Razafindrakoto a aussi valorisé la culture malgache à sa façon. Accompagné de sa guitare personnalisée, il emmenait le public à voyager dans son univers exceptionnel, plein de bonnes vibrations. «Je voudrais surtout présenter cet instrument qui m’a permis de voyager dans le monde entier», a-t-il déclaré.

Tsanta Randriamihajarisoa dans la cour des grands

Les prestations du benjamin des musiciens participants, Tsanta Randriamihajarisoa, ont été brillantes lors de cette deuxième édition. Ayant 19 ans, il assurait professionnellement ses concerts. Etant un multi-instrumentaliste, il s’adaptait facilement à tout genre de musique durant les jams. Il a ainsi accompagné les deux italiens Nabil Bey et Gianni Lenoci en dévoilant plusieurs facettes en jouant avec des instruments typiquement malgaches, à savoir la valiha et le sodina ou flûte. Les artistes et musiciens malgaches étaient tous à la hauteur. «Ces jeunes musiciens sont la relève dans le monde de la musique malgache», a déclaré Niry Ravelojaona, président du festival.

Un programme varié

Nosy Be Jazz Festival reste un vendeur de rêve. Assister à un concert de Silo ou de Lalatiana au bord de la mer, regarder une séance de mapping sur une maison hantée avec des sons assurés par DJ Saincrocs, des apparitions exceptionnelles d’Aina Cook, sans oublier l’exposition de photographies de Mat Li et Henintsoa Rafalia… Bref, cette deuxième édition a prévu une  programmation riche et éclectique. Selon Niry Ravelojaona, désormais le festival se déroulera à Nosy Be chaque année, durant les festivités pascales.

Holy Danielle

News Mada1 partages

Petanque : Bic et CBT remportent la 3e phase

La 3e phase du championnat de Madagascar s’est tenue hier au boulodrome de Mahamasina au grand bonheur du club Bic Ambohimahasoa chez les dames et CBT dans le tableau masculin. Dans la catégorie féminine, Lila et Annah ont battu les boulistes antsirabéennes, Nathalie et Tita (Unoh) sur le score de 13 à 6 au terme d’une finale qui a réservé son lot de surprises. Chez les messieurs, Lesa et Cobra ont remporté la finale aux dépens de Liva et Onja (CBP).

La tâche fut loin d’être facile pour les deux hommes du CBT qui ont disposé de leurs adversaires sur le score serré de 13 à 11. La prochaine phase aura lieu les 28 et 29 avril prochains dans la ligue de Vakinankaratra, soit dans la ville d’Eaux. Notons que l’équipe vainqueur représentera Madagascar au championnat d’Afrique dames, en Tunisie. Les vainqueurs de la catégorie masculine, quant à eux, iront au Canada pour disputer le cham-pionnat du monde.

Cyclisme – RN1 :  Victoire partagée entre FCA et CCPAM

La Vérité1 partages

Enquête déclenchée par le Bianco - Corruption passive et active pour Jaona Elite ?

L’on ignore si la vidéo tournée dans une chambre et montrant un groupe de députés en train de distribuer la contrepartie d’une « levée de main » constitue l’une des preuves qui auraient été déposées au sein du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) mais si c’est le cas, l’un des acteurs principaux, à savoir le député Jaona Randriarimalala, alias Jaona Elite, risque bien d’être poursuivi à la fois pour corruption passive et active. 

 

En effet, durant toute la durée de la séquence, il est apparu que cet élu de l’Atsimondrano (Antananarivo) était parfaitement reconnaissable, tous les autres figurants n’étant identifiés que par leur voix ou leurs noms prononcés intelligiblement par leurs collègues. Apparaissant à cette occasion comme le véritable maître d’œuvre de l’opération, c’est à ce titre que cet opérateur en téléphonie mobile peut être poursuivi à double titre : en tant que présumé corrompu et présumé corrupteur. D’abord corrompu car il est hors de question de penser que l’homme ne figurerait pas  parmi les bénéficiaires du pactole dont il supervisait le partage. Il est même à craindre qu’en jouant le rôle de  « chef d’orchestre, il toucherait bien plus que les autres. Mais il passerait également pour un corrupteur lorsqu’il s’est chargé de persuader ses confrères et consœurs  d’adopter une certaine ligne de conduite contre la promesse d’un avantage financier.   La définition de la corruption passive, ramenée au cas qui nous intéresse, est «  le fait d’une personne investie d’un mandat électif public, de solliciter ou d’agréer, sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques, pour accomplir ou s’abstenir d’accomplir un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ». Quant à la corruption active, est le fait de « proposer, sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques pour obtenir d’une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public ou investie d’un mandat électif public qu’elle accomplisse ou s’abstienne d’accomplir un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ». Notons que les cas de corruption peuvent être aussi bien publics que privés mais leur caractère public entraîne normalement une peine plus lourde que celle infligée à la corruption privée. Pour leur défense, après avoir été acculés par l’opinion et la presse, les députés incriminés affirment que la vidéo en question a été prise en 2016 lors d’une réunion des élus pro-régime concernant une distribution de carburants…Toujours est-il qu’à l’époque, il y a donc eu une contrepartie du vote de ces députés….Et ce en se référant aux discussions entendues dans ce « mini-reportage »….

 La Rédaction

Madaplus.info0 partages

Fosa juniors écrasé par Aduana Stars 6 buts à 1

Euphorie de courte durée hier pour les protégés de Bob Kootwijk au stade Agyeman Badu II, à Dormaa pour la Coupe de la Confédération africaine du football.
En effet, ce sont les visiteurs qui ont ouvert le score à la 3e minute à travers Jose Alain. Mais après l’égalisation des Ghanéens à la 8e minute, l’euphorie de la bande à Dax tourne au cauchemar. Les locaux ont 3 penalties successifs qui ont été tous transformés par Anduana stars à la 32e, 39e et 61e minute. Situation qui aurait démoralisé les joueurs de Fosa juniors. Les locaux ont encore trouvé les filets gardés par Damien à la 84e et 86e minute. Score final 6 buts à 1. On se demande si le long périple a affaibli les joueurs malgaches. Ils n’ont pas eu gain de cause de leur demande à jouer à Accra. Ils ont pris un vol militaire pour atterrir dans un aéroport le plus proche et prendre le bus pour rejoindre Dorma. Ainsi, Fosa Juniors aura encore une montagne à franchir au stade d’Alexandre Rabemananjara dans une semaine pour pouvoir se qualifier dans les matchs de groupe.
News Mada0 partages

Sehatra tsy miankina : mizotra tsara ny fandrafetana ny lalàna ho an’ny indostria

Manamora ny fampandrosoana ny asan’ny sehatra tsy miankina ny minisiteran’ny Indostria  amin’ny alalan’ny fandrafetana lalàna hirosoana amin’izany. Amin’izay safidy izay ny mampisongadina ny fiaraha-miasa eo amin’ny minisiteran’ny Indostria, sy  ny sehatra tsy miankina, miara-mamolavola izany lalàna izany, ho fampandrosoana maharitra ny indostria.  Mizotra tsara ny fandrafetana io lalàna io ankehitriny, araka ny vina 2030 nofaritan’ny filohan’ny Repoblika, fampandrosoana tsy ho an’ny fitondram-panjakana  fa ho an’ny firenena iray manontolo.

Tohanana  amin’ny lafiny maro ny indostria, miainga avy amin’ny famaritana ny faritra ho an’ny indostria (Zone investissement industriel), sy tombontsoa maro homena azy ireo. Nolanina tao amin’ny Antenimierampirenena ny lalàna mifehy izany, ny volana janoary 2018, volavolan-dalana niainga avy amin’ny fiadidiana ny Repoblika, ho fampandrosoana ny indostria, araka ny lalàna lah-2017-047. Dingana iray lehibe ho an’ny indostria malagasy izany, ary andrasana ny famoahana ny didy fampiharana azy ao amin’ny gazetim-panjakana amin’izao fotoana izao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Diosezin’i Miarinarivo : niara-paly amin’ireo kristianina Rajoelina mivady

Lanonana maro  sosona  eo anivon’ny finoana katolika. Napetraka, omaly, ny  vato fototry ny faha-115 taon’ny fiangonana  katolika Notre dame  de Lourde ao Soavinandriana Miarinarivo. Voaasa sady tonga niatrika  izany lanonana  sy ny Sorona Masina tany an-toerana ny filohan’ny Tetezamita, Rajoelina mivady. Notokanana tamin’io fotoana io  koa  ny vondrona episkopaly atsimo  eo anivon’ny disoezy,  ahitana distrika telo  ary niitatra ho dimy izany amin’izao fotoana izao. Ahitana an’i Soavinandriana sy Itasy,  Andasibe sy Ampefy ary Dondona. Mbola hanaovana asa maromaro izao jobily lehibe  izao. Eo  ny fametrahana ny vatofotry ny “salle d’oeuvre” vaovao ka  hatao manaraka ny fenitra izany. Havaozina sy hatsaraina koa ny “sacristie”.  “Manorina sy manangana ny kristianina katolika ka tsy maintsy atao ny fifanomezan-tanana, ataovy am-pitiavana ny zavatra rehetra », hoy  ny filohan’ny Tetezamita,  Rajoelina,  tamin’izao fotoam-pitokanana  izao. Nandray azy mivady ny kristianina vory marobe ary koa ny evekan’ny diosezin’i Mirinarivo.

Randria

News Mada0 partages

Fedep : «tTsy hisy fampihavanana izany…”

Nampiaka-peo. “Tsy hanao fampihavanam-pirenena izany ny CFM. Tsy handoa ny onitra ho an’ireo  niharam-boina izany koa  izy ireo ka  aza manantena ianareo namana. Mbola maka  baiko amin’ny filoha Rajaonarimampianina ireo milaza ho mpampihavana ireo”, hoy ny avy amin’ny Federasion’ny gadra  politika, Rakotomalala Henri na Riribe,  ny asabotsy teo  tetsy Anosy. Nohitsiny fa hany vahaolana handravonana izao disadisa rehetra izao ny  fampihavanana  tena izy ary hitondra any amin’ny fitoniana  izany. “Enjehina  Ravalomanana sy Rajoelina… Tsy misy marina izany anefa ireo mpitondra rehetra ireo na iray aza.  Nanao  ny tsy nety avokoa…  Aminay,  fampihavanana aloha vao fifidianana”, hoy ihany izy.  Nanteriny fa efa  manana vina amin’ny fampihavanana tena izy azo  tanterahina  izy ireo  ary efa  nomena ny tompon’andraikitra. “Tsy manana finiavana hanao  izany anefa ny mpitondra” , hoy izy. Notanisainy koa avy eo ny tombontsoa mihoa-pampana  raisin’ireo mpikamban’ny CFM, toy  ny filazana f a mandray  hatrany amin’ny 6 tapitrisa Ar izy  ireo, ankoatra ny tombontsoa samihafa eo a min’ny solika sy ny  fahana… Tsiahivina fa  nesorina  tsy ho mpanolotsaina teknika maharitra eo anivon’ny filoha lefitry ny CFM,  faritanin’i Toliary, i  Riribe,  nialoha izao valandresaka nataony izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

May trano Madagasikara … : “vahaolana ny 4F nofaritan’ny FFKM”, hoy ny CDE

« Mitoky tena toa antsikely be zarany » ny mpitondra manoloana ireo korontana sosialy maro, tsy fandriampahalemana sy kolikoly manjaka etsy sy eroa. « Sery vitan’anamalaho, tsy amonoana vantotr’akoho ». Raha ny tolokevitra avy amin’ny CDE na ny Club développement et éthique, amin’ny alalan’ny filohany, Rabemananjara Albain, mampahatsiahy ny tenin’ireo raiamandreny FFKM izy, tao amin’ny eglizy Anglikanina Andohalo, ny 22 janoary 2017, nanambara ampahibemaso fa vonona hatrany hitarika sy hanoy ny fampihavanam-pirenena miainga amin’ny 4F (Fiaiken-keloka, fibebahana, fahamarinana, fihavanana) ho fototra iaingana amin’ny fampihavanam-pirenena.

Sao sanatria hiantsoana vahiny

Midika izany fa ny samy Malagasy ihany, afaka mamaha ny olana, manasitrana ny marary azy. Sao sanatria ka tonga eo amin’ny fifandrafesana ka hiantsoana vahiny, toy ny mitranga any amin’ireny firenena misy ady an-trano ireny. Miteny tsy misorona ny CDE raha milaza fa tsy ny fifanorohan’ireo mpitondra nifandimby no katsahina amin’izany fa ampiharo ara-bakiteny ny hoe : « Izay tsy nanota taminareo no aoka hitora-bato mialoha ». Raha mahatsapa tena ny rehetra, miainga avy amin’izay tokoa ny fampihavanana 4F heverin’ny FFKM.

Tsy misy afaka mihambo ho manana ny marina tanteraka eto. Samy nahavita soa eto amin’ny tanindrazana ireo ary samy nanao ny tsy mety ihany koa. “Ny vahoaka hatrany no mibaby mavesatra fa ianareo rehetra, samy mangatsiatsiaka amin’izay misy anareo, tsy sarotra ho an’ny sasany mihitsy aza ny mitsoa-ponenana any ivelany any”, hoy ny CDE.

Hevitry ny Malagasy rehetra mihitsy ny « Fanorenana ifotony » handrindra ny fiainan’ny Malagasy miafara amin’ny fampihavanam-pirenena ankatoavin’ny rehetra. Koa raiso ry filoham-pirenena voafidim-bahoaka ny andraikitrao ka antsoy ireo raiamandreny ara-panahy ireo.

M.C

News Mada0 partages

Kolikoly eny amin’ny Antenimierampirenena : « aleo ireo mandrehitra ny afo no mamono », hoy ny KMF/Cnoe

 Nitondra  ny heviny manoloana ny  raharaham-pirenena ny eo anivon’ny KMF/Cnoe. Anisan’izany ny momba ny resabe amin’ny kolikoly mahazo faka hatrany an-tampony ity.

  « Mahafantatra ny tokony hataony ny mpitondra: ny filohan’ny Repoblika, ny praminisitra, ny tomponandraikitra isan-karazany eo anivon’ny governemanta. Fantany ny tokony hataony. Anjarany izany. Aleo izay mandrehitra ny afo no mamono ny afo, raha misy ny afo mirehitra. »

Izay ny nambaran’ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, momba ny hoe fisian’ny kolikoly teny amin’ny Antenimierampirenena tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana. Tonga ny korontana rehefa tsy mifanaraka… Rehefa ifanarahana na inona na inona atao, tsy misy izany korontana izany. Mialoha ny anamboarana ny lalàna ny fifanarahana, fa tsy hoe aorian’ny fahavitany.

Mametra-pialana ny filoha sy ny praiminisitra, raha…

« Tena misy ve ilay kolikoly teny anivon’ny Antenimierampirenena? Antso alefanay ho an’ny filohan’ny Repoblika sy ny praiminisitra: tsy vao izao no nahaheno ny KMF/Cnoe hoe misy kolikoly eny anivon’ny andrimpanjakana samihafa », hoy izy. Efa nandrenesana izany, ohatra, ny teny amin’ny fiadidiana ny Repoblika. Voakasik’izany aza ny mpanolotsaina manokan’ny filoha.

Ny kolontsaintsika malagasy, tsy mbola tonga any amin’ny hoe: raha voadona ny aty, marary ny afero. Raha ny kolontsaina politika no ampiharana izany, efa tokony ho nametra-pialana ny filohan’ny Repoblika tamin’ireny raharaha ireny. Iza no nanao ny kolikoly ary iza no nandray? Mila ampiharina ny lalàna, ary sazina izay nanao sy nandray…

Be ny nanda izany kolikoly izany. Be koa no nilaza fa misy… Raha ny filazan’ilay miteny fa « misy »: « Ny governementa no nanao kolikoly », hoy ry zareo. Nandray azy ny depiote manohana ny governemanta. « Raha voaporofo fa « misy » izany: tokony hametra-pialana ny governemanta, ary miaraka aminy ny filohan’ny Repoblika », hoy ihany izy. Raha tsy misy kosa izany, tokony handray fepetra sahaza izany ny fitondram-panjakana, satria misy lalàna mifehy ny fanelezana vaovao tsy marina.

Azo arenina ny lalàna, raha…

Tsy ao anatin’ny dingana intsony hoe andao harenina izao, raha tsy hoe: tsipahin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny tsy mety amin’io lalàm-pifidianana io. Izay no fanirian’ny KMF/Cnoe. Amin’izany, mbola misy ny fotoana hahazoana manarina… Aleo very herinandro vitsivitsy amin’izany toy izay very taona maromaro.

R. Nd.

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – Dingana fahatelo : tompondaka ny Bic sy ny CBT Mahamasina

Tontosa, omaly alahady tetsy amin’ny kianja Mahamasina, ny dingana fahatelo, hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja tsipy kanetibe, ho an’olon-droa miaraka lahy sy vavy. Voahosotra ho tompondaka ny Bic Ambohimahasoa, eo amin’ny vehivavy ary ny CBT Mahamasina kosa ny teo amin’ny lehilahy.

Teo amin’ny andriambavilanitra aloha, resin’i Lila sy i Annah avy amin’ny Bic, tamin’ny isa 13 no ho 6, teo amin’ny famaranana, i Nathalie sy i Tita, mpilalaon’ny Unoh Vakinankaratra.  Nanantombo teo amin’ny fahaizana mameno ny teknika sy ny taktika, tao anatin’ny lalao, ry zareo avy any Ambohimahasoa.

Teo amin’ny lehilahy, nijanona tao Mahamasina, ny amboara teo amin’ity dingana fahatelo ity. Lasan’i Lesakely sy i Côbra, avy amin’ny CBT Mahamasina, ny fandresena rehefa nanilika an’i Liva sy i Onja, avy amin’ny CBP, tamin’ny isa 13 no ho 11.

Raha tsy misy ny fiovana, hotanterahina any Antsirabe ny dingana fahefatra ka ny 28 sy ny 29 avrily ho avy izao ny hanatontosana izany. Marihina fa handeha hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, hatao any Tonizia, izay ho tompondaka eo amin’ny vehivavy ary ho any Canada, hiady ny ho tompondaka eran-tany, ny lehilahy.

Torcelin

News Mada0 partages

«Challenge Fiba 3X3» – U18 : nanao pao-droa ny ekipan’Analamanga

Tontosa, ny asabotsy lasa teo tetsy amin’ny kianja ivelan’i Mahamasina, ny andiany voalohany amin’ny «Challenge Fiba 3X3», taranja basikety lalaovina olona telo, sokajy U18. Nisongadina ny ekipan’Analamanga satria lasan’izy ireo avokoa ny amboara na teo amin’ny lehilahy na ho an’ny vehivavy.

Teo amin’ny tovolahy, resin’ny Dream Team Club, tamin’ny isa mazava 21 no ho 12, ny ASCB Boeny, noheverina ho “favori”. Tsara fiarovantena ny Dream Team Club ka tsy tafavoaka ry Fabrice sy ry Edilo.

Adin’ny samy Analamanga kosa ny famaranana vehivavy. Lavon’ny MB2 All, tamin’ny isa tery 14 no ho 12, ny Lucadro Ambohimanarina. Niady ny fihaonana, saingy nanantombo teo amin’ny halavana ny tovovavin’ny MB2 All. Norombahin’ny Dream Team Club sy ny MB2 All izany ny 300.000 Ar avy amin’ny Telma sy ny amboara. 250.000 Ar avy kosa ny an’ny Lucadro sy ny ASCB.

Lasan’i Tsialefitra Jimmy (Cospn) sy Ranarisaona Elinah Chantiah (MB2 All) ny fifaninanana “tir à 3 points”. Hivoaka amin’ity herinandro ity ny anaran’ireo handrafitra ny ekipam-pirenena malagasy, hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ny tanora (JAJ), hatao any Alzeria, ny 19 – 28 jolay ho avy izao.

Torcelin

News Mada0 partages

Basikety – «Amboaran’ny filoha» : misongadina ny ekipan’i Boeny

Nanomboka, ny asabotsy lasa teo tao amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, taranja basikety lahy sy vavy. Hiady izany ireo ekipa valo eo amin’ny lehilahy, nozaraina ho vondrona roa. Ao amin’ny “A” ny ASCB Boeny, ny GNBC Vakinankaratra, ny Cospn sy ny MB2 All Analamanga. Ao amin’ny “B” indray ny SBBC Boeny, ny Cosmos Diana, ny Ascut Atsinanana ary ny Cosfa Analamanga. Natao ho sokajy tokana  ny vehivavy, iarahan’ny SBBC Boeny, ny MB2 All sy ny Fandrefiala Analamanga, ny JEA Vakinankaratra ary ny Tamifa Amoron’i Mania.

Nisongadina ny ekipan’i Boeny, teo amin’ny andro voalohany. Teo amin’ny vehivavy, nahazo fandresena ny SBBC, rehefa nanilika ny Tamifa, tamin’ny isa 75 no ho 36. Ny Fandrefiala indray, nandavo ny JEA, 76 no ho 56.

Ho an’ny lehilahy, resin’ny ASBC, tamin’ny isa 93 no ho 87, ny Cospn ary 86 no ho 83 ny nanilihan’ny MB2 All ny GNBC. Tsy afaka tamin’ny Cosmos ny SBBC izay niondrika tamin’ny isa 81 no ho 75. Hitohy, anio, ny fifanintsanana. Tsiahivina fa  mpanohana ofisialy ny fihaonana ny Telma.

Torcelin

News Mada0 partages

Rugby – «Top 6 Aroi» : tsy mbola afa-bela tamin’ny FTM ny Highland Blues Maorisy

Mbola naka fandresena fanindroany, nanoloana ny Highland Blues avy atsy Maorisy indray ny FTM Manjakaray, teo amin’ny lalao miverina eo amin’ny fiadiana ny “Top 6 Aroi”, taranja rugby.

 Resin’ny FTM Manjakaray, tamin’ny isa mazava 54 no ho 16 ny Highland Blues Maorisianina, teo amin’ny andro voalohany amin’ny lalao miverina, hiadiana ny ho tompondakan’ny ranomasimbe Indianina “Top 6 Aroi”, taranja rugby. Fihaonana, notanterahina, omaly alahady tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.

Teo amin’ny fizaram-potoana voalohany ihany no afaka nanohitra ry zareo Maorisianina. Anton’izany, tsy nampiditra avy hatrany ireo mpilalao tompon-toerana i Son, mpanazatra, fa nampilalao ireo mpilalao fiandry. Vokany, tamin’ny isa tery 14 no ho 11, ny nitarihan’ny Manjakaray ny isa teo am-pialan-tsasatra. Nanova paikady kosa avy eo ny FTM ka nampiditra an’i Koroka sy i Gervais, izay nampisy hafainganana teo amin’ny fanafihana. Vetivety foana, nifanalavitra ny isa teny amin’ny solaitrabe. Nanomboka nihareraka ihany koa ry zareo Maorisianina hany ka nisesy ny baolina nentin-tanana.

Mbola lesoka ho an’ny FTM ny “avant” sy ny fitazomam-baolina ao amin’ny “trois quart”, izay toa very matetika.

Teo amin’ny lalao fihantsiana indray, resin’ny Cosfa, tamin’ny isa mazava 50 no ho 22, ny STM (Savony). Fihaonana, nanatsarana ireo teknikan’ny Miaramila ihany koa. Tsiahivina fa hanafika an’i Mayotte ny Cosfa, ny asabotsy 14 avrily ho avy izao.

Tokony ho efa hizatra ny hilalao amin’ny alina ny Cosfa sy ny FTM. Raha ny angom-baovao, hatao amin’ny andro alina ny fihaonana miverina hikatrohan’ny Cosfa sy ny ST Paul ary ny FTM sy ny Etang-Salé.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Rugby – top 6 aroi : FTM enfonce le clou face à Hihgland Blues

Le stade de Mahamasina a été en ébullition hier lors du match retour du Top 6 Aroi opposant le Hihgland Blues de Maurice aux rugbymen du FTM Manjakaray. Les Malgaches l’ont emporté sur le score de 54 à 16.

Une guerre perdue d’avance pour les Mauriciens qui n’ont pas fait le poids face à la troupe de Gervais qui a fait plus du match retour qu’une simple formalité. L’équipe malgache a prouvé qu’elle  a signé une victoire non usurpée aussi bien lors du match aller qu’au match retour. La bande à Koroka a effectivement terrassé Highland Blues sur le score fleuve de 54 à 16 au terme d’une rencontre déséquilibrée. Les rugbymen malgaches ont nettement dominé la partie. Le soutien du public aidant.

Les Mauriciens ont cependant tenté de repousser les offensives malgaches lors de la première mi-temps mais leurs efforts furent vains. Les deux formations ont regagné les vestiaires sur le score de 14 à 11. Ensuite, FTM Manjakaray a sorti le grand jeu lors de la seconde période. Malgré quelques pertes de balle, les Malgaches ont aisément enchaîné les attaques et, dans la foulée, inscrit plusieurs essais transformés.

On peut dire qu’ils ont épuisé leurs adversaires avec un style de jeu très athlétique pour compenser le manque au pack d’avant et pour corriger les erreurs commises à maintes reprises dans les trois quarts-aile. Quant au match de défi opposant Cosfa à STM, les militaires ont remporté la victoire sur le score de 50 à 22. Notons que Cosfa va assaillir la sélection mahoraise samedi prochain pendant la seconde journée du tournoi Top 6 Aroi. Il n’est pas le seul car FTM sera également sous le feu des projecteurs pendant sa prochaine rencontre face à l’Etang-Salé tandis que Cosfa disputera son match retour face à Saint-Paul de La Réunion.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Basket-coupe du président : une première journée renversante

L’entrée en la matière des équipes de la N1A était très attendue à la coupe du président après un mercato haut en couleur. Hier, lors de la journée inaugurale du Top 8 au palais des Sports de Mahamasina, quelques résultats ont déjoué les pronostics, notamment chez les hommes.

La première grande surprise a été la défaite de la GNBC (Vakinankaratra), grande favorite de la compétition face à une formation nouvellement promue, la MB2All (Analamanga).

Pourtant, les gendarmes ont réalisé les meilleures affaires lors de la période des transferts en enrôlant un trio issu de l’ASCB (Boeny) que sont Elly, Rick-Ley et Ahmed. Mais apparemment, la mayonnaise peinait à prendre entre les nouveaux et les anciens de l’équipe.

Contrairement à la GNVB, l’équipe de l’ASCB, détentrice de la coupe, a été dépouillée de toute part. Une situation qui ne semblait pas affecter autant que cela Bila et consorts. La preuve, leur victoire contre COSPN (Analamanga), une formation largement mieux armée qu’eux, composés des éléments phares de plusieurs clubs tels Guy, ex-Ascut, Nasser et Adoré, ancien de SBBC (Boeny).

Seul Cosmos (Diana) a eu un retour sur investissement de ses achats de joueurs cette saison. Après avoir survolé les différentes phases de la coupe du président, Joma et sa bande ont fait une entrée tonitruante au Top 8 en surclassant SBBC.

Naisa

Résultats de la 1ère journée :

Dames :

SBBC (Boeny)-Tamifa (Amoron’i Mania) : 75-36

Fandrefiala (Analamanga)-JEA (Vakinankaratra) : 76-56

Hommes :

ASCB (Boeny)-COSPN (Analamanga) : 93-87

MB2All (Analamanga)-GNBC (Vakinankaratra) : 86-83

Cosmos (Diana)-SBBC (Boeny) : 81-75

Ascut (Atsinanana)-Cosfa (Analamanga) : 79-69

 

News Mada0 partages

Boxe-JIOI : démarrage en trombe de la préparation

Certains boxeurs risquent de rater les Jeux des îles de l’océan Indien de 2019 à cause de leur ligue respective ! Les absents au tournoi de défi organisé par la Fédération malgache de boxe olympique (FMBO) dimanche dernier au gymnase couvert de Mahamasina devront redoubler d’efforts pour obtenir une place dans la sélection nationale.

Faisant office de détection des meilleurs pugilistes malgaches qui suivront le premier regroupement d’ici le mois de mai, la première compétition de la FMBO de la saison a vu la confirmation des uns et l’émergence des autres.

Parmi les représentants de Madagascar au dernier championnat d’Afrique présents sur le ring hier figure Heriniaina Nomenjanahary. Il a fait respecter son statut chez les -49 kg pour s’offrir l’un des deux titres obtenus par la ligue de Haute-Matsiatra.

Toutefois, ces deux victoires sont insuffisantes pour empêcher la ligue hôte, celle d’Analamanga, de dominer le débat lors des sept combats de défi programmés. Celle-ci a en effet remporté quatre rencontres chez les -52 kg, -60 kg ou encore chez les -69 kg.

Les victorieux seront de la partie lors du premier regroupement. Toutefois, la FMBO compte faire un test de repêchage pour les absents. Après quoi, la liste des présélectionnés sera affinée au fur et à mesure que le Jour J approche.

Naisa

Tous les résultats :

-49 kg : Heriniaina Nomenjanahary (Haute Matsiatra)

-52kg: Santatriniaina (Analamanga) , Arodera Herifitiavana (Analamanga)

-56 kg: Herinirina Tolojanahary (Haute Matsiatra)

-60 kg: Tsilavina Ramasiarifidy (Analamanga)

69 kg: Faly Andrianarison (Analamanga)

75 kg: Takaloniaina (Analamanga)

News Mada0 partages

Moramanga : tratra ny vola sandoka amin’ny 10.000 Ar mitentina 8 tapitrisa Ar

Miparitaka ny vola sandoka. Antapitrisany maro ny tratra tany Moramanga. Tsy fantatra na omena an’iza, na saika atao inona ireo volabe ireo.

Vola sandoka miisa 818 nalain-tahaka tamin’ny 10.000Ar vaovao  mitentina 8.180.000 Ar no tra-tehaky ny zandarimariam-pirenena tany Andaingo, distrika Moramanga, ny 5 avrily teo tamin’ny 2 ora sy sasany antoandro tamina lehilahy iray 54 taona.

Teo am-panaovana fisafoana amin’ny antoandro ny zandary any an-toerana ka nandalo teo amin’ny fiantsonan’ny taksibrosy, nisy lehilahy iray saika handray fiara ho any Moramanga no hita fa mahimahina ka saika hihataka rehefa nahita ny fandalovan’izy ireo.

Raha vao nahita izany fihetsika izany anefa ireo zandary, nanapa-kevitra ny hisava azy ka nasaina novohainy ilay kitapo teny aminy. « Tratra tao anatin’izany ny vola maromaro vaovao be amin’ny 10.000 Ar. Rehefa nasaina navoakany ny iray amin’izany mba hozahana, hita fa sandoka ka notanana avy hatrany io lehilahy io ary nentina tany amin’ny birao. Nozahana tsirairay ireo vola izay miisa 818 ka hita fa sandoka avokoa ka nogiazana. Hatolotra ny fampanoavana any Moramanga izy io aorian’ny famotorana azy”, hoy ny zandary.

“Anterina ary fa ankoatra ireo vaovao izay isaorana ny mponina hatrany amin’ny fiaraha-miasa asehon’izy ireo amin’ny fizarana izany ombieny ombieny, mikaroka tsy an-kijanona, andro aman’alina eny amin’ny faritra rehetra alehany sy iasany ihany koa ny zandary rehetra hampisy fandriampahalemana bebe kokoa ho tombontsoan’ny firenena sy ny  mpiray tanindrazana”, hoy ny fanamafisana.

Tsy mbola nampahafantarin’ny zandray kosa anefa raha saika hatao inona ireo vola ireo na aterina aiza. Mampiseho ity tranga ity misy ny vola sandoka miparitaka eto amintsika ka tokony ho samy mailo ny rehetra amin’izany.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Fibaikoana ny zandary : tontosa ny fifamindram-pahefana

Tontosa,  ny asabotsy teo ny fifamindran’asa, teo amin’ny jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel, kaomandy teo aloha ny zandarimariam-pirenena sy ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, izay vao voatendry hisahana izany andraikitra izany. Tamim-pirahalahiana  tanteraka ny nanatanterahana izany teo amin’ny roa tonta, izay notanterahina teo ambany fiahian’ny jeneraly Randriamahavalisoa Girard, sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena.

Nampahatsiahy ny jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel fa “nisy ny ezaka goavana natao nandritra ny taona niasany nanatsarana ny fomba fiasa indrindra tamin’ny ady amin’ny kolikoly ao anatin’ny zandary, ka efa nahitam-bokatra izany”, hoy izy raha tsy nitanisa afa-tsy ny fifaninanana fandraisana mpianatra ho zandary izay nadio tanteraka.

Ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa kosa, izay vao nandray ny toerana, nanamafy ny fahavononany tanteraka hanatontosa ny adidy sy andraikitra lehibe  nankinina  aminy ary mbola nanome toky fa hanao izay tratry ny heriny sy hametraka vina sy paikadiny  hoentina hanatsarana hatrany ny zandary. “Hanohy ireo ezaka vitan’ny teo aloha ary hanatsara kokoa izany satria mbola betsaka ny asa miandry”, hoy izy.

Nisaotra ny kaomandy teo aloha ny zandary izy noho ireo asa maro vitany sy azo tsapain-tanana tamin’ny fanadiovana ny zandary.

Ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, nivoaka avy tao amin’ny andiany faha-16 tao amin’ny Akademia miaramila Antsirabe. Efa nitana andraikitra maro ihany koa izy ary talohan’izao ny naha kaomandin’ny CIRGN Antananarivo azy.

Yves S.

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : tsy manantena firy intsony ny vahoaka

Tezitra ny lehibe raha naheno izany fahaverezan’ny mponina fanantenana izany. « Inona no mbola andrasanareo, hoy izy, tamin’ireo tandapa? Araraoty izany efa tsy fisian’ny fanantenana izany, izay kely vita dia efa maha tafahoatra an’izay heverin’ny olona ».  Marina angamba izany. Nefa taona maro no efa lany, tamin’ny varimbarina tsy nahovoka inona, ny fahaiza-manao koa tsy mbola fantatra, raha tena asa mamokatra afaka tsapain-tànana samy soavaly vahiny tsy nandalo fisedrana afa-tsy tamin’ny  fanaovana fihetsiketsehana fotsiny. Eo andaniny koa izay kely andramana efaina toa mandamoka hatrany.

Tsy ny ho enti-manana no tsy misy. Raha araky ny feo mandeha dia mitobaka aza ny vola. Asa izay fahamarinan’ ny tsaho mikasika ny fanambazana teo amin’ny fandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana. Tsy ilaozan’ny fanitarana moa ny resaka mandeha, ny mpilaza mahay mampandraotra fa matetika miainga avy amin’ny zava-nisy. Samy mahafantatra ny tompon’andraikitra fa diso lasa aoriana raha izao vao tena hikatroka fanatanterahana asa na atao hoe ho fanamaivanana fotsiny ny fahasahiranana sedrain’ ny mponina aza.

Izay angamba no nahatonga ny fanapahan-kevitra amin’ ny fanaovana asa maika famonjena endrik’ivelany. Tafiditra amin’izany ny fampihaingoana ny farihin’Anosy, izay rehefa vita dia azo lazaina fa mandravaka ny tanàna. Sarotra anefa ny hanome fahafam-po ny olona. Tsy maintsy ao lalandava ny mpitsikera amin’ilay indrokelin’ny mpandrafitra. Tsy misy aza izay amoronany, mainka fa raha misy ahafahany mivalampatra. Fanontanina iray no apetrany dia ampy hilaza tsikera sarotra valiana. « Voarebibireby ve ny maso noho ny famirapiratry ny manodidina ka dia ho jambena tsy hahita ireto lavadavaka manerana ny làlana izay manafintohina ny saina noho ny fiheverana tsy fahampian’ny fikarakarana na tsy firaharahian’ ny tompon’andraikitra? ».

Voalaza moa fa lamin’asa tafiditra ao ny Fandaharanasan’ny Filoha izany. Ifonana amin’ireo mpilatsaka amin’ ny fifidianana manaraka mba tsy hitsaingotsaingoka momba ny antsipiriany ny tenany. Tanjona mikasika dingana ankapobe no mendrika azy, ny fitsabahany amin’ny fanatanterahana raharaha etsy sy eroa dia matetika mitarika korontana eo amin’ny adidin’ny tompon’andraikitra amin’ny ambaratonga hafa. Toy ny filan-kisa ny fisalovanany.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : Et mon goûter ?

Les Malgaches mangent du riz trois fois par jour. C’est ce qu’on disait à l’époque pas si lointaine où il y avait plus de zébus que d’êtres humains dans le pays. Aujourd’hui, les zébus sont une espèce protégée, le veau nous est interdit et rares sont ceux qui mangent du riz trois fois par jour. Dans la foulée, on pourrait croire que les parents habitueraient leurs enfants à diversifier leur nourriture. Le riz, c’est très bon mais on peut aussi apprécier autre chose, non ?  Eh bien non. Du riz nous mangions, du riz nous mangerons. Les pommes de terre par exemple, on les laisse aux mangeurs de patates de la route du sud. Quoique… Des frites avec de la mayonnaise et du ketchup en sortant de l’école, ce n’est pas si mal. Mais ce n’est qu’un goûter.

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Police administrative et judiciaire, une injustice à réparer

Il est question en ce moment d’augmenter le traitement du personnel de la Police.

Ce service est le plus pénible et le plus dangereux de tous et son personnel est cependant le moins rétribué.

Les inspecteurs sont surtout les moins bien payés.

Ils débutent aux appointement de 250 frs par mois et n’ont d’avancement, et par conséquent d’augmentation de solde, qu’au bout de deux, trois et même quatre ans, et encore, par rang d’ancienneté et au choix.

Cependant ils sont presque tous d’anciens serviteurs de la France, ayant passé les plus belles années de leur vie à conquérir ou à pacifier des colonies le plus souvent malsaines.

C’est à eux que la France doit le magnifique Empire Colonial qu’elle possède, et qui rend en ce moment tant de services à la Mère Patrie.

Donc nous espérons que l’augmentation qu’on va accorder à ces serviteurs de la nation sera assez grande pour les faire sortir, eux et leurs familles, par ces temps de vie chère, de la misère où ils se trouvent en ce moment.

Une histoire de sandales en cuir

On raconte que tous les tirailleurs malgaches en sont pourvus ; le port en est rendu obligatoire.

Pourquoi cette mesure ? D’aucuns disent que c’est pour leur protéger la plante des pieds, quoique les bourjanes qui fournissent de longues étapes le fassent sans chaussures d’aucune nature et n’en soient nullement gênés pour cela. D’autres prétendent que c’est pour épuiser un stock qui se trouve en magasin, ce qui est plutôt invraisemblable ; enfin, il y en a qui affirment que ce n’est là qu’un préliminaire ; on veut finir par leur faire porter des souliers et pour les y habituer on commence par des sandales. Si c’est vraiment pour cela, j’estime qu’il vaut mieux remettre cette décision à plus tard, car les miaramila sont plutôt gênés de sentir à leurs pieds ce poids auquel ils n’étaient pas habitués ; si bien qu’au bout d’une longue étape, ils finissent presque tous par les porter sur le dos à l’instar des pèlerins de Rome et de Jérusalem. Il vaut mieux qu’on laisse les tirailleurs nu-pieds ; ils s’en ressentiront mieux, et surtout ce sera plus économique.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Lalam-pirenena faharoa : kamiao « semi-remorque » nitondra zava-pisotro nivadika

Nivadika tany amin’ny lalam-pirenena faharoa ny kamiao iray nitondra zava-pisotro ny asabotsy teo. Niparitaka ny zava-pisotro, nivadika teo amoron’arabe ny kamiao « semi-reporque » iray. Soa ihany fa tsy nisy ny olona naratra tamin’izany. Tsy nisy ihany koa ireo olona nifarombaka ny entana very. Mba tsy voahelingelina loatra ihany koa ny fifamoivoizana satria tamin’ny sisin-dalana no nivadika ilay fiarabe.

Kamiao Mercedes Bens 1513 iray ihany koa nivadika tany Maromitety Vavatenina, ny zoma teo tamin’ny 9 ora maraina. Vokatry ny fahasimban’ny hisatra ny nahatonga ny loza tamin’izany. Vokany, olona telo naratra mafy ka ankizy vao herintaona ny iray, ary 17 taona, ankoatra ny mpamily. Nentina tany amin’ny hopitaly avokoa ireo olona ireo. Nanapaka ny lalana mihitsy ity fiara nivadika ity ka voatery navily lalana avokoa ireo fiara vaventy nandalo tany an-toerana. Niverina tamin’ny laoniny ihany ny fifamoivoizana taorian’izay.

Yves S.

News Mada0 partages

Toamasina : nahomby ny Andron’ny fahasalamana

Tsy nahasakana ny mponin’ i Toamasina nanatanteraka ny diaben’ny fahasalamana ny ny asabotsy teo ny ora-mikija tao an-toerana. Niara-nanamarika ny Andro iraisam-pirenena ho an’ny fahasalamam-bahoaka ny rehetra. Lohahevitra novoizina ny momba ny « Fahasalamana ho an’ny rehetra »

Ho an’ i Toamasina manokana, nahitana hetsika maro sy tolotra isan-karazany ho fanomezana tombony ny vahoaka ny Andron’ny fahasalamana. Nasehon’ny sampandraharaha sy vondrom-pikambanana mpikirakira ny fahasalamam-bahoaka, izany. Nisy ny fitiliana diabeta maimaimpoana nataon’ny Amadia, fitiliana ny vozon’ny tranon-jaza sy  ny vehivavy tsy mahatana pipy. Teo koa ny fitiliana katarakta sy ny aretina VIH/ Sida.

Aisan’ny nahaliana ny maro ny tsy fisian’ny fitaovana fiarovana ami’ny firaisana ara-nofo toy ny kapoty ankehitriny izay sifampitadiavana. Tsy ahitana ireny intsony ny tranon-dopy ao Toamasina.

Nambaran’ny dokotera  Bezandry Desiré fa tanjon’ny sampandraharahan’ny fahasalamam-bahoaka ny  hananan’ny tsirairay fahasalamana izay fototry ny fampandrosoana sy hanatonan’ny vahoaka hatrany toeram-pitsamboana raha misy tsy azoazo amin’ny vatana.

Sajo

News Mada0 partages

Faritra Atsimo Andrefana : nahazo toeram-pandidiana ny CHRD ao Sakaraha

Notokanana ny faran’ny herinandro teo ny toeram-pandidiana vaovao napetraka ao amin’ny hopitaly ao Sakaraha. Tsy voatery miakatra any Toliara intsony ireo mila fandidiana na ireo reny miteraka tsy maintsy mandalo fandidiana fa efa misy izany ao Sakaraha.

Manodidina ny 169.000 ireo mponina ao Sakaraha sy ny manodidina hisitraka izany toeram-pandidiana vaovao izany. Efa vonona ihany koa ireo manampahaizana amin’ny fandidiana handray ireo marary ao an-toerana.

Hatramin’izay, mandany volabe miakatra any Toliara ireo marary tsy maintsy hodidina. Ireo tsy manana hoenti-manana amin’izany miandry ny rariny eo ary miandry fahafatesana sy ny fihombon’ny aretina eo fotsiny.

Arifomba ihany koa ireo fitaovana ao amin’ity hopitaly ity ary manaraka ny fenitra iraisam-pirenena raha ny fanamarihan’ny tompon’andraikitra ao an-toerana hatrany.

Voalazan’ireo tompon’andraiki-panjakana tonga tany amin’ny fitokanana ity toeram-pandidiana ity fa mbola hiitatra amin’ny hopitaly hafa ny fanatsarana ny fitaovana entina hanatsarana ny fahasalamam-bahoaka.

Mbola hahazo izany ny any Beroroha, Ankazoabo, Morombe, Benenitra, Kandreho, Betioky Atsimo ary Befotaka.

Tatiana A

News Mada0 partages

Naparitaka amin’ny faritra : mpitsabo 700 noraisina hanatsara ny tolotra fahasalamana

 Mbola tsy ampy ny dokotera hiasa amin’ireo toeram-pitsaboana maro sy hisalana ny fahasalaman’ny mponina eto Madagasikara. Nampiana 700 araka izany ireompitsabo noraisina hanatsara ny tolotra ara-pahasalamana.

 Mpitsabo iray mikarakara mponina 10 000, ary tokony hanana paramédicaux iray koa ny olona 8 000 raha ny fenitra iraisam-pirenena, araka ny fanazavan’ny solontenan’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS) eto amintsika, Charlotte Ndiaye, ny faran’ny herinandro teo teto Fianarantsoa. Eto Madagasikara, nisy ny ezaka nataon’ny minisiteran’ny Fahasalamana nampitomboana ny isan’ny mpiasan’ny fahasalamana raisina ary haparitaka amin’ny faritra 22.  Mahatratra 3 000 mahery ny mpiasan’ny fahasalamana vaovao noraisina ka mpitsabo ny 500 ary 200 ny dokotera manampahaizana manokana amin’ny fitsaboana sehatra iray (spécialiste), hoy ny minisitry ny Fahasalamana, Andriamanarivo Lalatiana tao anatin’ny fanamarihana ny Andron maneran-tany ho an’ny fahasalamana. Ankoatra ny mpiasa, mila fanavaozana ny fotodrafitrasan’ny fahasalamana indrindra ny any ambanivohitra lavitra. Nanohana amin’ny  fanavaozana ny CSB fito ho an’ny faritra Atsimo Andrefana ny Action contre le faim (ACF) amin’ny alalan’ny tetikasa Nutris Farafafi miaraka amin’ny fikambanana ASOS, araka ny nambaran’ny mpiandraikitra ny fikambanana, ny dokotera Rakotomalala Jean Claude.

Rehefa nampitomboana ny isan’ny nmpitsabo ary nohavaozina ny fotodrafitrasa, hapetraka amin’izay ny tolotra fahasalamana ho an’ny daholobe (CSU) ary hisantarana azy ny faritra Matsiatra Ambony. Misy tahirim-bola iombonana hitsimbinana ny fahasalaman’ny daholobe (CNSS) andraisan’ny rehetra anjara miaraka amin’ny mpiray ombon’antoka toy ny orinasa Telma sy Airtel. Fomba iray ahafahan’ny vahoaka indrindra ireo marefo misitraka fitsaboana ny fametrahana ny tahiry. Nanohana ny fametrahana ny CSU ny OMS hanatrarana ny tanjona maharitry ny fampandrosoana ODD fahasalamana ho an’ny rehetra. Ny fanaovam-baksiny  maimaimpoana, fitsinjarana lay misy fanafody, efa fikarakarana ny fahasalaman’ny daholobe, iarahana amin’ny mpiray ombon’antoka.

Vonjy A. 

News Mada0 partages

Intelcia : hanome asa vaovao 2.600 eto Madagasikara sy any Maorisy

Manitatra ny fifandraisana amin’ny mpanjifa eto Madagasikara sy ao Nosy Maorisy, manomboka izao, ny Intelcia, manana ny foibeny any Casablanca, Maraoka. Hamafisina amin’izao fidiran’ny Intelcia izao ny fifandraisan-davitra eo amin’ny samy tatsimo sy aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Namaritra ho laharam-pahamehana izany politika vaovao izany ny mpanjakan’i Maraoka, Mohamed VI.

Safidy ny hidirana eto Madagasikara sy Nosy Maorisy, midika ho fahavononana hampivelatra ny vondrona Intelcia, niainga avy amin’ny fanadihadiana ny tontolon’ny fifandraisan-davitra, hampivoatra izany eo amin’ny samy mpanjifa sy tombontsoa ho an’ireo mpanjifa ireo eo amin’ny lafiny toekarena.

Ankoatra ny any Maraoka, ahitana io vondrona io koa ny any Cameroun, Sénégal, Côte d’Ivoire, mitrandraka ny fotodrafitrasa momba ny fifandraisan-davitra an-tanety (onshore) ; ary eto Madagasikara sy any Nosy Maorisy, anaty ranomasina (offshore). Izy no voalohany amin’ireo Nosy roa ireo. Manome toky ireo mpiara-miombon’antoka aminy ny Intelcia amin’izay tolotra avy aminy. Ao anatin’izay fiaraha-miasa izay ny fanavaozana ny fepetra hoenti-miasa, ireo fitaovana samihafa mamaly ny ilain’ny mpanjifa sy amin’ny fanatanterahana ny asany, ahitan’ny mpiara-miombon’antoka tombontsoa miaraka. Hanome asa vaovao 2.600 io orinasa io ka 1.500, eto Madagasikara ary 1.100 ny any Nosy Maorisy.

Midika io tarehimarika io fa tsy manao ambanin-javatra ny lafiny sosialy ny orinasa, tompon’andraikitra amin’ny fampandrosoana amin’izay firenena misy azy. Misy hatrany ny famoronana asa vaovao sy fampiofanana, ho fampirisihana ny rehetra tsy an-kanavaka, amin’ny fanohanan’ireo mpiara-miombon’antoka.

Samy nandalo teto Antananarivo, ny volana marsa lasa teo, nitokana ny Intelcia Madagascar eny Andranomena, ny filoha tale jeneraly, i Karim Bernoussi, sy ny tale jeneraly, i Youssef El Aoufir, notronin’ireo mpiara-mitantana. Nitarika ny fotoana ny minisitry ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra, Rakotomamonjy André Neypatraiky, niaraka amin’ny minisitra maromaro, ary ny ambasadaoron’i Maraoka eto Madagasikara, Mohamed Benjilani.

R.Mathieu

Inona ny Intelcia ?

Intelcia : niforona ny taona 2000, eo amin’ny sehatry ny fifandrasan-davitra, mampifandray ny mpanjifa, manohana ny lafiny teknika, manatsara ny varotra, sns… Anisan’ny dimy voalohany amin’izany asa izany ity orinasa ity aty amin’ny tany mampiasa sy miteny frantsay. Manome tolotra samihafa an’ireo firenena valo misy azy aty Afrika ny Intelcia, ary tanjona napetrany ny hanitatra ny tambajotra ivelan’i Afrika mialoha ny taona 2020, hatramin’ny nidiran’ny Altice miombon’antoka aminy ny taona 2016.

News Mada0 partages

Gendarmerie nationale : l’assainissement se poursuivra

La passation de service entre le général Njatoarisoa Andrianjanaka, commandant de la gendarmerie nationale, et son prédécesseur, a eu lieu avant-hier au Toby Ratsimandrava.

Outre le général  Girard Randriamahavalisoa, Secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale, le ministre de la Défense ainsi que le ministre de l’Economie ont honoré de leur présence la cérémonie. Durant son discours, le général Njatoarisoa Andrianjanaka a manifesté sa volonté et son ambition de réaliser ses priorités et ses visions qui, selon lui, seront détaillées ultérieurement.

Néanmoins, il a tracé les grandes lignes de ses projets, notamment l’assainissement interne, le renforcement du professionnalisme et la formation, la préparation pour la sécurisation des élections et la réforme au sein de la gendarmerie.

Le général Njatoarisoa Andrianjanaka a aussi indiqué qu’il poursuivra la lutte contre la corruption menée par son prédécesseur, le général Jean de Dieu Daniel Ramiandrisoa qui, d’après ses explications, a fait de cette lutte son cheval de bataille durant ses deux années à la tête du commandement de la gendarmerie nationale. Selon ses dires, l’instauration de la sécurité dans le pays n’est pas possible pour la gendarmerie à elle toute seule, il faut la collaboration de tous.

Notons au passage qu’avant sa nomination, le général Njatoarisoa Andrianjanaka était le commandant de la Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) à Antananarivo. Avant cela, il a occupé le poste de directeur de l’Ecole supérieure de la gendarmerie nationale de Moramanga avant d’être commandant de la CIRGN Toamasina, puis Directeur des planifications et suivi-évaluation au niveau de la gendarmerie nationale.

Cette nomination aura-t-elle  des impacts positifs sur la sécurisation de la population, qui est d’ailleurs le rôle primordial des forces de l’ordre, en général, et  de la gendarmerie nationale, en particulier? Ou bien sera-t-elle favorable à la gendarmerie seulement ?

ATs.

News Mada0 partages

Ambato Boeny : deux morts dans un accident

Ambato-Boeny a été le théâtre d’un accident mortel dans l’après-midi d’avant-hier. Un minibus  Mazda est tombé dans l’eau lors de son passage sur un pont-radier. Le véhicule transportait  des passagers en provenance d’Ambato-Boeny pour rejoindre la ville de Mahajanga. Mais en passant sur le radier, le minibus a plongé dans l’eau. Selon les informations, le véhicule a été retrouvé immergé dans l’eau avant son extraction par les villageois venus en nombre à la rescousse. « Nous avons eu beaucoup de difficulté à sortir la voiture de l’eau qui était d’environ 5 mètres de profondeur », a indiqué un riverain qui a participé au sauvetage des victimes. La majorité des passagers ont réussi à quitter la voiture à la nage. D’autres ont été secourus par les villageois. Mais un couple n’a pas eu cette chance. Les secours ont repêché leurs corps sans vie quelques heures après le drame. Les rescapés ont été conduits au centre de santé le plus proche.

ATs.

 

News Mada0 partages

Sante : un nouveau bloc opératoire pour le CHRD de Sakaraha

Le Centre hospitalier de référence du district (CHRD) de Sakaraha, dans la région Atsimo Andrefana, vient d’être doté d’un bloc opératoire. L’inauguration a eu lieu vendredi dernier, en marge de la Journée mondiale de la Santé (JMS).

Une grande innovation au profit de Sakaraha. Désormais, les patients de cette localité et des zones périphériques n’auront plus besoin de rejoindre Toliara pour les opérations chirurgicales classiques, ainsi que pour les accouchements par césarienne. C’est donc une nouvelle avancée dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services et des soins de proximité dans ce District qui compte environ 169.000 habitants. Réalisé sur financement propre de l’Etat, à travers le ministère de la Santé, ce bloc opératoire a été doté de matériels et d’équipements médicaux modernes et aux standards internationaux.

Le personnel du bloc chirurgical de Sakaraha est composé d’un chirurgien, d’un anesthésiste, d’un médecin généraliste, d’un laborantin, ainsi que du personnel d’appui. cette réalisation qui permettra de réduire le taux de mortalité dans les zones enclavées ne se limite pas uniquement à Sakaraha. Selon le ministre de la Santé, le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, « des infrastructures de santé similaires seront réalisées dans d’autres districts, tels que Beroroha, Ankazoabo, Morombe, Benenitra, Kandreho, Betioky Atsimo et Befotaka ».

Les 70 ans d’appui de l’OMS à la santé à l’honneur

La JMS célébrée dans la capitale Betsileo, samedi dernier, a aussi été une occasion pour fêter le 70e anniversaire de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « La présence de cet organisme onusien à Madagascar revêt une importance particulière dans le monde de la santé en général car l’OMS n’a jamais cessé d’apporter son soutien matériel et financier, pour le bien-être des Malgaches, selon la représentante », le Dr Charlotte Ndiaye lors de son allocution.

L’OMS a toujours répondu présent à toutes les interventions et actions d’urgence sur la santé, et a prêté mains fortes surtout à toutes les directions et services du ministère de la Santé en cas de besoin. « L’OMS fait partie des partenaires fixes de notre département dans la réalisation des projets en faveur de la santé de la population dont la mise en œuvre de la « Couverture sanitaire universelle » (CSU) actuellement sur la bonne voie », a souligné le ministre de la Santé. A l’occasion de la JMS, l’OMS a effectué la remise de médicaments pour la prise en charge de la peste, et de 6 kits médicaux d’urgence également.

L’événement a été célébré sous le thème « Couverture sanitaire universelle », avec comme slogan « Santé pour tous ». Le choix du thème est évident étant donné que la CSU, dont le démarrage de la mise en œuvre de sa stratégie nationale a eu lieu en 2016, est l’un des chantiers de l’Etat pour améliorer l’accès aux soins de la population. Ambalavao pour la région Haute-Matsiatra, Vatomandry pour la région Est et Faratsiho pour Vakinankaratra sont les trois districts pilotes choisis pour lancer ce projet de santé pour tous.

Recueillis par Fahranarison

 

News Mada0 partages

Moramanga : saisie de 818 faux billets de 10.000 ariary

Importante saisie à Andaingo. Les éléments de la brigade de gendarmerie de cette localité ont appréhendé un individu en possession de 818 faux billets de 10.000 ariary.

Si les policiers ont du flair redoutable, les gendarmes disposent d’un solide instinct. Grâce à leur intuition, les éléments de la brigade de gendarmerie d’Andaingo ont réalisé une véritable prouesse dans l’après-midi du 5 avril dernier.

Cet après-midi là, aux environs de 14 h, les militaires effectuaient une patrouille à la gare routière lors qu’ils ont remarqué un homme aux allures suspectes. Ce denier cherchait en effet à se dérober aux regards des gendarmes qui, sans attendre, ont demandé à fouiller sa sacoche.

Leur effort a fini par payer car à l’intérieur de la sacoche, ils ont découvert plusieurs liasses de faux billets. Selon la gendarmerie, il s’agit de copies de la nouvelle coupure de 10.000 ariary. Le suspect a immédiatement été arrêté et conduit au bureau de la gendarmerie où il faisait l’objet d’une enquête serrée. Après vérification, 818 faux billets ont été dénombrés. Toujours d’après la gendarmerie, l’origine de ces faux billets, ainsi que la réelle intention du suspect restent à déterminer.

En tout cas, il peut être poursuivi au moins pour détention et tentative d’émission de faux billets. Il sera présenté incessamment au parquet de Moramanga.

Mparany

News Mada0 partages

Énergie : un consortium exploite Sahofika

Un consortium formé de quatre sociétés en énergie, à savoir Eiffage, Thermis, Eranove et Hydro ingénierie études et réalisations (Hier), a contribué au développement de Sahofika sur la rivière Onive situé au Sud d’Antananarivo, à l’Est d’Antsirabe. Ce projet d’aménagement hydroélectrique, d’une puissance de 192 Mw, permettra de «sécuriser et d’améliorer l’alimentation électrique du réseau interconnecté d’Antananarivo. Il contribuera également au développement national et local suivant les exigences en matière d’environnement, de gouvernance et d’engagement sociétal».

Même durant les périodes d’étiage, ce projet, en partenariat avec le ministère de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures (MEEH) produira une puissance supérieure à 100 Mw à partir d’une énergie propre avec un tarif plus bas que la production nationale.

Nadia

 

News Mada0 partages

Nahomby ny dia tany Mayotte… : efa tototra ny fotoan’i Dadi Love amin’ity taona ity

“Fety be samy love le raha”. Lohahevitry ny seho goavambe voalohany, hatolotr’i Dadi Love ho an’ireo mpankafy azy eto Antananarivo, io.

Tsy mandray “contrat” intsony i Dadi Love amin’ity taona ity…Vaovao lehibe izany, ary tsy misy tsy maniry izany ny mpanakanto rehetra. Tena feno tanteraka tokoa mantsy ny fandaharam-potoany hatramin’ny faran’ny taona 2018 ka tsy mandray fifanarahana araka asa intsony ny mpikarakara ny tarika.Antony iray hanentanan’izy ireo ny mpankafy, tsy handingana izay fotoana efa vita fifanarahana kosa izany, mba tsy handiso fanantenana ny rehetra. Fantatra mantsy fa hotontosaina ny 29 avrily ho avy izao ilay seho goavana, hataon’i Dadi Love eto Antananarivo. Efa ela niandrasana na izy na ny mpankafy ka hifamotoana eny amin’ny Coliseum ny roa tonta.“Maro ireo mpankafy tsy afa-po, ka nangataka hatrany ny hisian’ny seho goavana hataon’i Dadi Love. Fandraisana anjara hatrany mantsy no nataonay teto Antananarivo fa amin’io no teny fety be”, hoy ny mpikarakara ny tarika. Mpanakanton’ny taona 2017 rahateo i Dadi Love, ary teto an-dRenivohitra no tena nisafidy izany.Hahita an-tsehatra ireo hira vaovao, toa ny “Anaty paosy nah” ireo izay hisafidy ny ho eny amin’ny Coliseum. Tsy hadinoina kosa anefa ireo hira nahafantarana sy nampalaza an’i Dadi Love hatramin’izay.Ankoatra izay, fantatra fa fahombiazana tsy misy toa izany ny dian’ny tarika tany Mayotte. Araka ny vaovao voaray mantsy, hipoka mpankafy avokoa ireo seho enina notanterahin’ny tarika tany, nandritra iny herinandron’ny Paska iny. Izay rahateo no tsy nahatazanana azy ireo an-tsehatra teto.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Kanto an-dalambe : mila tohana ny « Zegny’zo »

Voalohany eto amintsika amin’ireo hetsika momba ny kanto an-dalambe ny « Festival Zegny’zo », fanaon’ny fikambanana Zolobe, any Antsiranana, nanomboka ny taona 2017. Hatrany am-piandohana, maimaimpoana avokoa ary misokatra ho an’ny daholobe ireo fampisehoana sy hetsika samihafa tontosaina mandritra ity « festival » ity.

Tsy hiova amin’izay mihitsy ny mpikarakara amin’ny andiany faha-11, saingy mila ny fanohanan’ny malala-tanana mba hanatontosana ny hetsika sy hahatomombana izany, araka ny nambaran’izy ireo. Efa misy ireo mpanohana mahazatra, toy ny IFM, ny Alliance française, ny Scac ao amin’ny masoivoho frantsay, ny « Festival Leu tempo », sns. Na izany aza, mbola misy ny tsy ampy, toy ny fampiantranoana ireo mpanakanto avy any ivelany, izay tsy mandray karama fa mizara an-tsitrapo.

Marihina fa hotanterahina ny 16 hatramin’ny 19 mey io andiany faha-11 amin’ny « Zegny’zo » io. Anisan’ny mampiavaka azy ny fampanatonana bebe kokoa ny zavakanto sy ny kolontsaina any anivon’ny fiarahamonina, araka ny hoe zon’ny rehetra ny hifampikasoka sy hiaina ny kanto sy ny kolontsaina. Porofon’izany ny fampisehoana sy ny diabe mandeha any anaty tanàna, any Antsiranana any.

Ankoatra ireo, sehatra iray ihaonan’ny mpanakanto amin’ny sehatra samihafa koa ity « festival » ity. Mipoitra ao anatin’izany ny fifanakalozana sy ny fiaraha-miasa ary ny fifanampiana. Maherin’ny 15.000 eo ho eo ny mpanaraka ny hetsika, isaky ny andiany.

Landy R.

News Mada0 partages

Judo-France : les -81 kg accueille Royal

Le changement est en marche ! Après avoir fait ses armes chez les -73 kg homme, Royal Rakotoarivony monte d’un cran en poids et joue désormais dans la cour des -81 kg. Premier pas réussi pour le jeune judoka malgache dans sa nouvelle catégorie de poids lors du championnat départemental de Lot-et-Garonne de la première division dans l’Hexagone le week-end dernier.

Un titre qui lui a valu une qualification pour les demi-finales du championnat régional de Nouvelle Aquitaine de l’élite le 21 avril prochain. « Ce championnat régional est la dernière étape avant le Championnat de France. Mais pour obtenir le ticket, je devrais réussir le même exploit que durant la joute départementale. Ce qui n’est pas une mince affaire », a déclaré l’intéressé.

En tout cas, Royal Rakotoarivony est plus épanoui que jamais dans sa nouvelle catégorie de poids. Un changement qui fera autant des heureux que des malheureux.

Naisa

News Mada0 partages

Foot – coupe de la CAF : lourde défaite des Fosa contre l’Aduana Stars

Les Fosa Juniors FC n’ont pas pu rééditer leur exploit lors du match aller de la seconde 16e de finale hier face à l’Aduana Stars de Ghana. Ils se sont inclinés sur le score de 6 buts à 1.

Après les coups bas qu’ils ont encaissés bien avant leur arrivée sur le site de compétition, les éléments de Fosa Juniors se sont pliés hier lors du match aller contre l’Aduana Stars de Ghana. Dax et consorts ont concédé une lourde défaite sur le score de 6 buts à 1 pendant ce match de barrage comptant pour la seconde phase des 16e de finale de la Coupe de la confédération africaine de football (Caf). Plus d’un passionné de ballon rond malgache a condamné le comportement de l’homme en noir qui a officié cette rencontre.

En effet, l’un des meilleurs arbitres africains qui va prendre part à la Coupe du monde 2018, le Gambien Gassama, a accordé trois penaltys aux Ghanéens. Des décisions qui ont anéanti tout espoir pour les Fosa Juniors FC. L’Aduana Stars menait déjà au score de 3 buts à 1 à la pause. Pourtant, les Majungais ont inscrit le premier but à trois minutes du début de la partie.

Puis, l’Aduana Stars a enchaîné les penaltys grâce notamment à Adams à la 33e et 40e minute après avoir inscrit le but égalisateur à la 9e minute. Les deux formations se sont séparées sur ce score (31) à la pause. Le pire est arrivé à la seconde mi-temps. L’arbitre a accordé un 3e penalty à l’Aduana Stars. Un véritable coup de massue pour l’équipe de Dax. Ce dernier étant l’un des meilleurs buteurs de l’équipe est sorti sur blessure à la 83e minute. Les Ghanéens ont inscrit le sixième but à la 86e minute. Score final : 6 à 1. Espérons qu’ils vont réduire cet écart lors du match retour prévu le 18 avril au stade Rabemananjara, à Mahajanga.

Rojo N.

News Mada0 partages

Volley : Cosfa remis à sa place par la GNVB

L’affiche de la deuxième journée du championnat d’Analamanga a tenu toutes ses promesses ! Dans une rencontre digne d’une finale régionale, la GNVB a fait taire Cosfa dans tous les sens du terme. Connues pour les échanges verbaux sans retenue, les deux formations n’ont pas dérogé à la règle une fois de plus sur le terrain d’Itaosy, hier. Malheureusement pour les militaires, la victoire s’est jouée sur les points gagnés sur le terrain.

Bien qu’ils ont tenté de résister les assauts des gendarmes en les poussant jusqu’au jeu décisif ou tie-break, Lova et compagnie ont subi la loi du plus fort. La GNVB est sorti vainqueur par 3 sets à 2 et conforte sa première place de la phase éliminatoire de la joute régionale au même titre que JSA B qui a pris le mesure de TSVB sur le score sans appel de 3 sets à rien.

Côté dame, les équipes favorites continuent leur promenade de santé. Et après deux journées, un trio se forme en vue de la course au sacre, en l’occurrence Bi’As, AMVB A ou encore VBCD. Un rang à confirmé pour la suite de la compétition.

Naisa

Résultats de la 2e journée :

1ère division masculine :

GNVB-Cosfa : 3-2

Voara-CSA : 3-2

JSA B-TSVB : 3-0

Asi-JSA A : 3-0

VBCD-RVB : 3-0

1ère division féminine :

AMVB B-Voara : 3-0

Bi’As-Asi : 3-0

VBCD-JMVB : 3-0

AMVB-Afa : 3-0

2e division masculine :

Pole Analamanga-MVBC : 3-0

SDV-VBCD : 3-1

HZMA-VBCJak : 3-0

AVB-JSA : 3-1

Afa-SEA : 3-0

 

News Mada0 partages

Challenge national fiba 3X3 : Dream team et MB2All jubilent

Vu l’importance de l’enjeu, tous les clubs ont envoyé les crèmes de leur effectif lors du Challenge national Fiba 3×3 U18 qui s’est tenu au parvis du palais des Sports de Mahamasina. Au final, deux équipes issues de la ligue d’Analamanga et hôte de la compétition trustent la première place tant chez les garçons que chez les filles.

Chez les U18 garçons, Dream team a réalisé son rêve après avoir écarté en final les coriaces joueurs de l’ASCB de Boeny. Déjouant les pronostics, Loic et sa bande ont joué un basket juste et basique pour contrer les individualités d’en face conduites par Edito et Nakara.

Dans la catégorie féminine U18, dans un duel exclusivement Analamanga, MB2All a entièrement mis d’accord tout le monde. Tellement cette équipe affiche un niveau supérieur par rapport aux autres que la finale face à Lucadro 2 n’a été qu’une simple formalité pour Chantiah et ses coéquipières.

Et grâce au titre remporté par Chantiah aux tirs à 3 points, MB2All a tout raflé dans cette catégorie.

Pour autant, rien n’est encore acquis pour les champions et championnes dans leur quête d’une participation aux prochains Jeux africains de la jeunesse en Algérie. D’après les informations émanant de la Fédération malgache de basket-ball (FMBB), la présélection des meilleurs éléments  démarre le processus. Les évaluations effectuées durant le regroupement permettront de définir les joueurs et joueuses qui composeront l’ossature de l’équipe nationale dont quatre chacune dans les deux catégories.

En tout cas, la FMBO jubile de la réussite de ce Challenge national Fiba 3×3. « Tant sur le plan organisationnel que sur le plan sportif, nous sommes satisfaits du résultat. La compétition s’est déroulée  dans les normes et le niveau affiché par les participants nous faciliteront la tâche dans la présélection », a déclaré le Manager general de la FMBB, le colonel Nina Ruffin.

Naisa

Résultats finaux :

Garçons :

Dream team-ASCB : 21-12

Filles :

MB2All1-Lucadro 2 : 14-10

 

News Mada0 partages

Ethiopian airlines : Nosy Be reçoit la compagnie

Le 27 mars dernier, l’aéroport de Nosy Be a accueilli pour la première fois le vol d’Ethiopian Airlines. Ainsi, à part Antananarivo, l’île aux Parfums est la deuxième ville malgache choisie par la compagnie. « Nosy Be est l’une des destinations les plus connues et appréciées de Madagascar », a annoncé Tewolde GebreMariam, représentant de la compagnie à Nosy Be. Ainsi, l’aéroport de Fascene reçoit tous les mardi, jeudi et samedi des vols directs en provenance d’Addis Abeba.

« Depuis ce vol inaugural, le nombre des passagers ne cesse de s’accroître sur le Boeing 737-800 », a-t-il ajouté. Cette situation permet de renforcer davantage la promotion de Nosy Be. « Une fois de plus, l’aéroport de Nosy Be s’ouvre au monde entier, étant donné qu’il accueille déjà des vols directs d’Italie, d’Afrique du Sud… », a ajouté Henintsoa Ravelonarivo, de l’office du tourisme de Nosy Be.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Transaction : Airtel Money et Acep signent un accord

Les services mobiles d’Airtel Money sont désormais disponibles dans les Agences de crédit pour l’entreprise privée (Acep). Un accord portant sur la  mise à disposition des seize agences d’Acep, les services de dépôt et de retrait d’Airtel Money vient d’être signé entre les deux parties. Concrètement, tous les clients d’Airtel Money peuvent effectuer des opérations de dépôt et de retrait d’argent auprès des Acep au niveau national. Et par la même occasion, les clients de l’Acep pourront effectuer des remboursements de crédits via Airtel Money. Ils peuvent également consulter le relevé des trois dernières transactions directement sur mobile.

« Airtel Madagascar a saisi une opportunité qui permettra de faciliter l’accès des Malgaches aux nombreux services de la microfinance. Une étape importante vers la réduction de fracture bancaire » a avancé Maixent Bekangba, Directeur général d’Airtel Madagascar.

Il s’agit en effet de solutions simples, sécurisées et pratiques qui faciliteront le quotidien des clients des Acep et d’Airtel Madagascar.

R.R.

La Vérité0 partages

« Vaky sehatra 2018 » à Tsiroanomandidy - Mems Akademia et Barinjaka font le plein au kianja Bika

Show ! C’est ce qui décrit le mieux le premier concert dans le District de Tsiroanomandidy. « Vaky sehatra 2018 » organisé par l’Ong Fami a mis à l’affiche, hier, au kianja Bika (Bongolava ivon-toerana koltoraly sy aram-panatanjahantena) Amparihikambana Tsiroanomandidy, deux artistes bien connus du grand public, Mems Akademia et Barinjaka. Un concert ponctuel avec un public de tous âges venu à l’heure pour ne rien rater du spectacle, on peut dire que c’était un réel succès pour un show en début de ce mois d’avril.

La pluie menaçant de tomber depuis la veille n’a rien empêché, les installations ont été faites comme il se doit et apparemment, tout s’est déroulé comme prévu. Vers 14h30, le jeune fianarois monte sur scène avec toute sa troupe composée de musiciens, choristes et danseurs. Une grande animation pour commencer la prestation, le public se sent déjà à l’aise et prêt à danser de tout son cœur avec les rythmes endiablés donnés par les musiciens. Le Horija betsileo a séduit le public de Bongolava. Jeunes et vieux ne se sont pas gênés de danser et de se défouler sur les chansons du jeune chanteur comme « Valikitsaka matsiatra », « Aza malahelo » ou encore le fameux « Joba anjely » qui a été repris à tue-tête par les milliers d’inconditionnels. Après une dizaine de chansons sans s’arrêter, Mems se sent fatigué et cède sa place au choriste qui s’amuse à faire sauter et balancer de gauche à droite l’assistance. Cette dernière, voulant encore plus de rythme et de mélodie, a été gâtée. Pour tous les goûtsDu reggae, du slow ou encore du salegy, bien sûr mélangés avec du Horija ont satisfait le public. Pour couronner le tout, les danseurs maîtrisant plusieurs types de danse ont brillé avec leurs chorégraphies. Un danseur s’est même déguisé en un vrai Betsileo sur scène avec son Kidodo puis quelques morceaux après en Michael Jackson. Que du plaisir pour les yeux. Après l’achèvement  des chansons du répertoire, l’assistance veut encore plus d’ambiance. Mems et compagnie sont donc obligés d’ajouter deux à trois titres pour satisfaire la demande des fans. Un « Efa lasa » chanté de façon plus rythmée conclut donc en  beauté la prestation du jeune fianarois. Place au Kilalaky. Quatre danseurs, avec les cheveux assez baroques faisant des démonstrations sur scène avec des danses « osées », les adeptes déjà en délire attendent impatiemment la montée de Barinjaka sur scène. Comme toujours, ce prince du Kilalaky a fait vibrer l’assistance du début jusqu’à la fin du concert. Et heureusement que les lieux étaient goudronnés sinon beaucoup rentraient avec des tonnes de poussière dans la gorge. D’ailleurs, la tension qui existe entre Barinjaka et le public de Tsiroanomandidy était toujours forte car c’est la 6ème fois qu’il a investi la scène de Bika. Parmi le public figurent ceux qui viennent de très loin, un ou deux jours à l’avance spécialement pour l’occasion. Encore une fois, la formation était égale à elle-même et avec toutes ses chansons, elle n’a laissé aucune personne assise. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Basketball- Challenge U18 Fiba 3 x 3 - Mb2All et Dream Team raflent la mise

 

 

 

Quand la fête rime avec basket. Mb2All filles se sont brillement imposées face à leur adversaire, le Lucadro en finale du Challenge U18 Fiba 3 contre 3 ce samedi dans un décor digne d’une compétition internationale. L’ambiance était animée par les concours de danse urbaine.  Elinah Chantiah Ranarisaona, capitaine du Mb2All et vainqueur du tir à trois points de la compétition rafle la mise (300 000 ariary)  avec son équipe après avoir battu Lucadro (14-10) en finale.  Mb2All équipe 1 a écarté sa consœur du MB2All équipe 2 en demi-finale  (8-16). Quant à Lucadro, elle a éliminé Tamifa (16-13) dans le carré final.

 

 

Chez les garçons, l’ASCB  est passée à côté de la prime en perdant la finale devant Dream Team (12-21). Les Majungais se sont hissés en finale après avoir battu Bira Club sur le fil (17-15) tandis que l’équipe championne, le Dream Team a défait le DCA (17-12). Le titre du meilleur tri-pointeur revient à  Tsialefitra Jimmy du COSPN.

 

A part les primes promises aux sept premières équipes au classement sur les 46 équipes, Telma Madagascar, sponsor numéro un du basket malagasy, a offert des smartphones au meilleur joueur  et meilleure joueuse de la compétition. Dès la première journée, la moitié des équipes participantes ont plié bagage après une journée marathon avec 3 rencontres pour chaque équipe. Mais les meilleurs ont bien défendu  leur statut de favori. Ce championnat a servi de détection aux quatre jeunes susceptibles de rejoindre l’équipe nationale féminine et masculine aux Jeux africains de la jeunesse (JAJ) en Algérie du 19 au 28 juillet.

 

 

En parlant de basket, l’ouverture officielle du  Top8  de la coupe du Président s’est déroulée hier au Palais des sports de Mahamasina. La cérémonie a été honorée  par la présence des autorités civiles et militaires. Dès la première journée, les grandes équipes ont annoncé les couleurs.   Chez les dames, le SBBC Boeny n’a fait qu’une bouchée le Tamifa Amoron’i Mania  (75-36) tandis que Fandrefiala, la tenante du titre sortante dames n’a pas souffert devant JEA Vakinankaratra (76-56). Chez les hommes, l’équipe du Cosmos Diana a montré qu’elle n’est pas arrivée dans ce stade de compétition pour faire une simple figuration. La formation d’Antsiranana a annoncé son intention en battant le SBBC Boeny (81-75). De même pour le Mb2All en surprenant  la GNBC sur trois points de victoire (86-83).   L’ASC Boeny, quant à elle, remporte son premier match face à CosPN Analamanga (93-87).  Cosfa n’a pu faire mieux que de s’incliner devant l’Ascut Atsinanana (79-69).

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Période d’intersaison - La fièvre typhoïde fait rage

Forte chaleur, frissonnement, coup de fatigue, mal de dos, migraine, insomnie, etc. Tels sont les principaux symptômes de la fièvre typhoïde. Cette maladie fait rage en cette période d’intersaison, pendant laquelle le froid, la chaleur et la pluie sont en alternance. Pour une clinique sise à Analakely, 10 sur les 50 consultations journalières concernent cette maladie, encore peu connue ou mal interprétée à Madagascar. « La fièvre typhoïde est due à la consommation de nourritures sales ou non cuits comme il se doit.

Dans la plupart des cas, les personnes atteintes pensent qu’ils sont atteints d’une simple fièvre ou du paludisme, alors que c’est totalement différent. Pour la typhoïde, les personnes affectées ont une faible pulsation cardiaque malgré la forte fièvre. De plus, la fièvre s’accompagne d’une diarrhée ou d’une constipation. Dans ce cas, la consultation immédiate d’un médecin est fortement recommandée pour éviter toute complication de la maladie, entre autres le trouble de conscience voire le coma », informe le Dr Domoina Rakotonoely, médecin. La salmonelle, une bactérie présente et résistante dans certains aliments, étant le vecteur de la fièvre typhoïde. D’ailleurs, l’intoxication alimentaire fait partie des formes courantes de cette maladie. Celle-ci se propage rapidement avec le manque d’hygiène et la défécation à l’air libre. Pour y remédier, notre source conseille la consommation d’aliments sains, biens cuits et préparés avec une bonne hygiène. « Les légumes et fruits doivent impérativement être bien lavés avant d’être consommés. Pour les viandes, la cuisson doit dépasser plus de 2h. D’un autre côté, le lavage fréquente des mains avec du savon, notamment après la défécation, est indispensable pour éviter la propagation de la salmonelle », avance le Dr Rakotonoely. Quant au traitement, la fièvre typhoïde peut être guérie en 5 jours si le patient suit à la lettre les prescriptions du médecin. « Outre l’injection, les médicaments génériques ou spécifiques sont en ce moment disponibles pour le traitement et ce à la portée des patients. L’automédication reste déconseillée, surtout pour éviter l’apparition d’autres maladies », conclut notre interlocuteur. Dans tous les cas, une bonne hygiène étant la meilleure prévention.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Environnement - Ambohitantely, la dernière forêt dense des hautes-terres centrales

Ravagées par les feux de brousse, les forêts deviennent de plus en plus rares sur les hautes- terres centrales. Les habitants les brûlent en effet pour fabriquer du charbon, mais également pour rendre la terre plus fertile. Et aujourd’hui, Ambohitantely reste la dernière forêt qui est encore dense dans la Région d’Analamanga, dans le District d’Ankazobe. Ambohitantely est ainsi devenue une réserve spéciale afin de donner l’opportunité aux défenseurs de l’environnement de la préserver.

La réserve spéciale d’Ambohitantely joue aujourd’hui un grand rôle dans la Région : celui de conservation. Les forêts de cette aire protégée abrite de nombreuses espèces animales mais également végétales, soit 3 espèces de lémuriens, 17 espèces de reptiles et 50 espèces d’oiseaux avec un degré de diversité et d’endémisme important. Les scientifiques ont recensé, parmi toute cette faune, 2 espèces que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde. Il faut donc préserver leur habitat naturel pour pouvoir les protéger. Cette réserve a également un rôle écologique. Avec un réseau hydrographique dense, elle détient la fonction de réservoir d’eau alimentant les affluents des fleuves d’Ikopa et de Betsiboka.5 600 ha de superficieIl faut préciser que cette réserve se trouve à exactement 140km de la Capitale en empruntant la route nationale n°4. Ambohitantely a une superficie de 5 600 ha dont 1 300 ha représentent les vestiges des forêts naturelles. Elle est autant un site de recherche pour les chercheurs et les étudiants qu’un site touristique pour les touristes et les classes vertes. La réserve spéciale d’Ambohitantely enregistre plus de 500 visiteurs par an qui sont essentiellement des nationaux. « Ce sont surtout les écoles qui viennent faire des sorties et des classes vertes dans la Région. L’objectif est de permettre aux jeunes de découvrir les richesses de notre pays qu’il faut préserver », explique le directeur de la réserve. Cette réserve dispose ainsi de plusieurs circuits permettant d’admirer toute sa splendeur. Générateur d’emploisLa mise en place de la réserve d’Ambohitantely a également permis de générer des emplois pour la population locale et d’entraîner ainsi l’amélioration de ses conditions de vie. Pour Rakotosoa Lomy, premier responsable de la pépinière, « la présence de la réserve m’a permis d’avoir un revenu plus stable. En 18 ans de travail au sein de cette réserve, j’ai reçu de nombreuses formations, par exemple sur la création d’une pépinière. Ce qui m’a permis de m’appliquer dans mon travail et d’améliorer mes propres plantations afin d’obtenir de  meilleures récoltes ». Et il n’est pas le seul à travailler ainsi. Plus d’une trentaine d’hommes contribuent activement à la préservation des forêts d’Ambohitantely. Et la Direction de la réserve essaie également d’apporter sa contribution avec la construction et la réhabilitation d’écoles et de centres médico-sociaux. 1 000 pieds de « Tsitohavina » plantésL’organisme Madagascar national  Parks (MNP), l’actuel gestionnaire de la réserve, a établi un partenariat avec l’opérateur Orange Madagascar dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises. Le MNP veut effectivement faire contribuer les opérateurs de télécommunication afin d’améliorer la préservation et la gestion des aires protégées dans tout Madagascar. « Les touristes se plaignent de ne pas avoir du réseau dans les différents sites qu’ils visitent, ce qui les empêche de communiquer avec leurs proches ou encore avec leur agence de voyages. Et c’est pour y remédier que nous avons entamé ce partenariat avec Orange Madagascar », explique Guy Suzon Ramangason, directeur général du MNP. 1 000 pieds de « Tsitohavina » ont ainsi été plantés durant la journée du 6 avril dernier, et cela afin de sceller cette nouvelle collaboration mais aussi dans le cadre de la reforestation d’Ambohitantely.   Rova R.

La Vérité0 partages

Ambato-Boeny - Une mère et son bébé tués dans le plongeon d’un taxi-brousse

Une mère de famille et son bébé tués et d’autres personnes blessées. Tel a été le triste bilan de l’accident d’un taxi-brousse Mazda, lequel a fait un plongeon dans une rivière à 5 km d’Ambato-Boeny, tôt samedi matin sur la RN6. Si la dépouille de l’adulte a pu être repêchée et ramenée sur la terre ferme par le « fokonolona », et ce, après d’intenses recherches ou autres explorations du fond de l’eau, celle de l’enfant demeure toujours introuvable, du moins selon une source d’information de la Région.

Des témoins sur place ont affirmé que l’opération relative  aux recherches des corps des victimes s’avérait périlleuse pour les secouristes du fait de l’inexistence de matériel adéquat dont des scaphandriers. Ces volontaires sont constitués  de  jeunes de la Région. Ils n’ont pas hésité à se sacrifier pour tenter de sauver les victimes. L’accident s’est produit au niveau du troisième radier sur cet axe reliant Mahajanga et la localité d’Ambato-Boeny. Si l’information a avancé une rupture soudaine d’éléments au niveau de cette infrastructure, envoyant ainsi le véhicule et ses passagers dans l’eau, des témoins ont parlé de la négligence affichée par le conducteur du véhicule, et ce, depuis le départ à Ambato-Boeny. Dans les commentaires sur les réseaux sociaux, l’un d’eux a expliqué que le Mazda a renversé un chien, prouvant que le chauffeur a momentanément perdu le contrôle du véhicule. Ce premier incident semblait donc n’augurer rien de bon. Mais la source d’ajouter que cela n’a pas empêché le chauffeur de continuer à adopter la même façon de conduite dangereuse jusqu’à ce que le drame ne survienne. Des éléments de la Brigade de gendarmerie locale furent dépêchés sur place en vue d’organiser les secours mais aussi pour démarrer une enquête. Les blessés ont été évacués dans un centre de santé de base d’Ambato-Boeny. Mais là aussi, les conditions d’évacuation étaient difficiles et il a fallu réquisitionner les rares véhicules qui y passaient à une heure si indue du matin afin qu’on puisse transporter les victimes. L’opinion ne s’était pas encore remise du terrible accident survenu à Ranomafana où 4 autres personnes ont été tuées dans des circonstances similaires ou lorsqu’un autre taxi-brousse, lâché par ses freins, a basculé dans le vide avant d’atterrir brutalement  quarante mètres plus bas, les quatre roues en l’air, et voilà donc que ce Mazda a fait également des siennes sur une route du Nord du pays.Franck Roland

La Vérité0 partages

Arme fatale !

Sur le point de perdre la partie, les maitres du régime, en place, usent les « gros » moyens. Tricheries et basses manœuvres dilatoires. L’artillerie lourde pour intimider les adversaires ! Et le tout pour gagner le « match », contre vents et marées. Dès le départ à Mahamasina, le 24 janvier 2014, les dés étaient déjà jetés. Au moment même, où le tout nouveau Chef de l’Etat fraichement investi, ce jour-là, annonçait qu’il allait se démarquer de sa famille politique et rejoindre les « autres », son sort avait été déjà scellé.

Le reste n’est que le retour de manivelle.Devrait-on rappeler ou ressasser dans une litanie, que Rajaonarimampianina Hery Martial n’avait jamais gagné, haut la main, l’élection présidentielle de 2013 que grâce à l’appui indéfectible de tous les éléments du parti d’Andry Nirina Rajoelina, le Mapar ainsi que tous les réseaux affiliés et répartis à travers tout le territoire national. Le HVM, créé pour la circonstance, n’avait aucune base réelle capable de mener une bataille pour convaincre l’électorat Fokontany par Fokontany. Raison pour laquelle, d’ailleurs, ce parti n’avait pas pu aligner aucun candidat pour le scrutin législatif qui, comme tout le monde le sait, devait se passer en simultané avec le 2ème tour. La formation politique de l’ancien Président, le TIM,  soutenant le candidat de Ny Havana, Dr Jean-Louis Robinson, aurait eu toutes les chances de ravir le flambeau au cas où le concours percutant d’Andry Nirina Rajoelina, soutenu par son état-major n’avait pas eu lieu.De ce fait, parti d’une mauvaise base, dans des conditions malsaines, le premier président de la IVème République ne pouvait pas faire autrement que rater le coche, perdre le cap ! A notre connaissance et de mémoire d’homme, il est le Chef d’Etat de tous les régimes successifs, depuis le retour à la souveraineté, le moins coté. Une cote de popularité frôlant le fond. Les cancres de la classe défient la mauvaise performance dont il est capable de réaliser. Presque toutes les batailles juridiques engagées par des tiers, des citoyens décidés à défendre leurs droits, contre les décisions émanant du pouvoir public central, auprès du Conseil d’Etat, ont été remportées. Il suffit de se concentrer sur les deux exploits les plus récents. La victoire éclatante du procureur général à la Cour Suprême (PGCS), Ranary Rakotonavalona Robertson, qui, par le Conseil d’Etat interposé, réussit à « briser » le décret présidentiel le limogeant de son poste. Et celui de l’exploit du maire de la Commune urbaine de Mahajanga I, Mokhtar Andriantomanga, de couleur MAPAR, qui a eu gain de cause auprès du Conseil d’Etat.Le mois d’avril est, traditionnellement, consacré à la mobilisation générale pour la sensibilisation en faveur des malades de l’autisme. Pour fixer l’attention, l’OMS a choisi le thème bleu. Coïncidence ou non, le régime HVM de sa couleur fétiche « bleu » serait-il malade de l’autisme ?En tout cas, le mauvais « loser » ou le malade mental, c’est selon, tient entre ses mains un outil dangereux, tranchant, une « arme fatale » : le pouvoir ! Non pas d’un pouvoir magique mais d’une potentielle capacité de nuisance qu’il peut utiliser, malheureusement, à sa guise. Pouvoir total,  pouvoir d’Etat ! Gare à ceux ou celles qui croisent son chemin !Ndrianaivo

Tia Tanindranaza0 partages

Fiahiana ara-tsosialin’ny mpiasaAdidy fa tsy safidy ny fidirana mpikambana ao amin’ny CNaPS

10% monja amin’ny mpiasa mpikarama no manana fiahiana ara-tsosialy. Antony mahatonga ny fahaverezan-jo ny tsy fahafantarana ny lalàna ka nahatonga ny CNaPS sy ny FJKM hiaraka hiasa.

Tia Tanindranaza0 partages

Kaomandy vaovaon’ny zandarimariaHitohy ny fanadiovana sy ny ady amin’ny kolikoly

Tontosa tam-pirahalahiana ny sabotsy 7 aprily 2018 teo tamin’ny valo ora maraina ny fifamindran’asa teo amin’ny jeneraly Ramiandrisoa Jean de Dieu Daniel, kaomandin’ny zandarimariam-pirenena teo aloha sy ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, hisolo toerana azy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsipy kanetibe Tompondakan’i MadagasikaraLasan’i Lesa sy Cobra ny dingana fahatelo

Lasan’i Lesa Ratsimbazafy sy Cobra Rahasintsoa avy amin’ny klioban’ny CBP Sabotsy Namehana ny dingana fahatelo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 eo amin’ny taranja tsipy kanetibe sokajy lehilahy.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fikaonan-doha ara-toekarenaNanombohana ny fitetezam-paritra ny tao Fianarantsoa

Tohin'ny hetsika izay nataon'ny CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar) tao amin’ny hotely Carlton ny 26-27 martsa lasa teo,

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Challenge U 18 Basket 3x3 Madagascar 2018Ny Dream Team lahy sy ny Mb2All 1 vavy no nahery

Ny ekipa zatovolahin’ny Dream Team Analamanga nandresy ny Ascb Boeny teo amin’ny lalao famaranana notontosaina tetsy amin’ny tokotanin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny sabotsy 7 aprily 2018 tamin’ny 21-12 ary ny ekipan’ny Mb2All (1)

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamoivoizana Anosizato sy AmpasikaMiverina indray ny fitohanana lavareny

Misedra olana indray ireo mponina avy any Fenoarivo sy ny manodidina ankehitriny noho ny fiverenan’ny fitohanan’ny fifamoivoizana etsy Anosizato.

 

 Toraka izany koa ny mponin’Itaosy izay voatery mandeha dia an-tongotra 30 ka hatramin’ny 45 minitra isa-maraina mihitsy miala avy any an-tokantranony mivoaka ny tetezan’Ampasika. Taorian’ny fetin’ny Paska lasa teo no tena nahitana taratra izany izay manosika ny sasany hifoha amin’ny 4 ora maraina mihitsy rehefa tsy te-handeha an-tongotra. Antony mahatonga ity fitohanana ity ho an’Anosizato manokana raha araka ny fanadihadiana natao ny tsy fisokafan’ny lalana mandalo ny biraon’ny kaominina indraindray, manampy ireo fiara avy any Ampitatafika sy Fenoarivo mivoaka eny Anosizato. Toraka izany koa ny fisian’ireo karazana fiara mibahana eny amin’ny sisin-dalana arahin’ny tsy fahaizan’ireo mpamily sasany sy ny hafitsoky ny môtô. Ho an’Itaosy kosa indray dia hatramin’ny tsy nisian’ireo polisy mpianatr’asa nandamina ny fifamoivoizana teny an-toerana no nampahazo vahana tanteraka ny fitohanana. Samy manao izay saim-pantany avokoa mantsy ireo mpamily, indrindra fa ireo taksibe izay mijanona etsy sy eroa ka mitarika fitohanana eny an-dalana. Antso avo, araka izany, no hatao amin’ny tompon’andraikitra mikasika ny fandrindrana ny fifamoivoizana amin’ireo toerana roa ireo. Toraka izany koa ny polisy misahana izany izay nanjary tsy dia hita intsony taorian’ny nankalazana ny fetin’ny Paska.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

1/16n-dalan’ny Amboaran’ny CAFMontsan’i Aduana Stars 6 no ho 1 ny Fosa Juniors

Montsan’ny ekipan’ny Aduana Stars Ghaneana 6 no ho 1 omaly alahady 9 aprily 2018 tany Ghana, teo amin’ny 1/16-ndalana bis ny fiadiana ny Amboaran’ny CAF 2018, ny Fosa Juniors Boeny solontena Malagasy miatrika an’ity fifaninanana ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandroahana mpiasa tao amin’ny SAMVAHiakatra fitsarana anio ny raharaha

Mitohy hatrany ilay raharaha nandroahana mpiasa tsy ara-drariny teo anivon’ny orinasa SAMVA.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toetr’andro eto an-drenivohitraHidina hatrany amin’ny 15 °C ny maripana amin’ny volana jolay

Hifarana ny 30 aprily ho avy izao raha efa nanomboka ny fiandohan’ny volana novambra lasa teo ny vanim-potoanan’ny fahavaratra eto amintsika.

 

Mbola ahiana ny mety hisian’ny rivodoza miforona any amin’ny ranomasimbe Indianina mandrapahatongan’ny faran’ny volana raha araka ny fanadihadiana teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro etsy Ampandrianomby. Na izany aza anefa dia efa manomboka mahare  hatsiaka isika eto an-drenivohitra amin’izao. Nomarihin’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro fa  miditra anaty vanim-potoanan’ny manasara-taona isika na ilay antsoina hoe : fararano izay manelanelana ny fotoam-pahavaratra sy ny ririnina. Mety hisy orana kely mihitsy izany, hoy izy ireo raha arahina  havandra kosa ho an’ny any amin’ny faritra. Amin’ity volana aprily ity, ohatra, dia nomarihin’izy ireo fa mety hisy herinandro tena hangatsiaka. Hifandimby tampoka amin’ny hafanana izany izay haharitra herinandro koa, raha arahina orana indray izany avy eo tranga izay hitovy amin’ny toetr’andro mandritra ny  volana mey. Amin’ny volana jona ka hatramin’ny volana jolay ho avy izao kosa  vao hanomboka ny vanim-potoanan’ny ririnina, hoy hatrany ny sampana mpamantatra ny toetr’andro etsy Ampandrianomby. Na izany aza anefa dia fantatra fa hitovy tamin’ny ririnina tamin’ny taon-dasa ihany ny ririnina amin’ity taona ity. Amin’ny volana mey ho avy izao, ohatra, dia 18 sy 19 °C ny hafanana antonony eto afovoan-tany. Hidina 17°C  ka hatramin’ny 16 °C izany ny volana jona raha hilatsaka hatrany amin’ny 15 °C amin’ny volana jolay. Mila miomana amin’ny fitafiana mifandraika amin’izany avokoa, araka izany, isika rehetra.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra amin’ny tetezan’AmpasikaAvy any amin’ny kaominina namana hafa ny 80 %

Valalanina tanteraka Rakotomandimby Jean, Ben’ny tanànan’i Bemasoandro Itaosy amin’izao manoloana ireo ny hamaroan’ireo mpivarotra etsy amin’ny tetezan’Ampasika.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanRevy an-jambany

Eny ary ry Jean ! Izay manan-tsofina enti-mihaino, hono… hainareo izany ny tohiny e e ! Ianareo mantsy nilaza ho tena mpankato io teny io tokoa hatrany am-piandohana.

Asa aloha ry Jean izay fahazoanareo marina ireny kozinareo tamin’ny fotoan’andro ireny hoe mila mifampihaino isika e ! Toa zary revy an-jambany daholo mantsy izao no hataonareo. Rehefa tsy levon’ny vavoninareo ny marina avoakan’ny vavan’ny olona dia izay vao havoakanareo ny lalàna efa tokony ho nampiharina hatry ny ela. Izahay moa izany dia lasa naman’ny mpitazana fotsiny sisa satria raha vao mihetsiketsika eo dia ampihevohana indray ooo ! Dia tena tsy ny hanarina mihitsy ve ianareo ry Jean aa ? Andeha atao hoe marina fa manaoainina be ilay diso foana fa na izany aza mba efa nosainanareo ve hoe raha mba mandray na dia kely fotsiny aza ny torohevitra sy vahaolana omen’ny hafa anie ianareo dia mety mba ho marina matetitetika amin’izay ee ! Tsy aleonareo ve izay ry Jean ? Isika anie akory tsy hifanoro vohana izany ee ! Mba vakio foana ho aho ity taratasy fandefako aminao ity dia mba araho ihany indraindray izay ao anatiny ao ! Izay ! Veloma !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote lany henatra amin’ny kolikolyMihevitra ny vahoaka ho dondrona

Sesilany ny fanadiovan-tenan’ny depioten’ny fitondrana manoloana ny fipariahan’ny horonantsary malaza ho nandritra ny fanaovana kolikoly tamin’ny fampandaniana ny lalàna mifehy ny fifidianana.

 Ao ny milaza fa efa tamin’ny taona 2016 ireny. Ao ny miteny fa nandritra ny fizarana solika ho an’ny depiote. Tsy misy mpiasam-panjakana mizara vola amin’ny “chambre” izany, ary raha resaka solika izany dia manana ny atao hoe “carte magnétique” ny depiote amin’ny fakana izany. Raha hiverenana ny asan’ny solombavambahoaka, dia mpanao lalàna ary tokony izy ireo no fatra-panara-dalàna sy ho fitaratra amin’ny fitondran-tena, saingy ireny niaraha-mahita ireny ny sarimihetsika mamohehitra tsy mendrika amin’ny maha olom-boafidy. Mihevitra ny Malagasy ho dondrona sy kentrina, ka mbola miezaka manadio tena eo anatrehan’ny efa fihetsika nivoaka ho hitam-poko hitam-pirenena fa tsy manjary. Ezahina voizina sy ialokalofana amin’izao fotoana izao ny hoe tsy mbola azo raisina ho porofo eny amin’ny fitsarana ny resaka horonam-peo sy horonantsary eto amintsika. Sanatria ve ka ho vitavita ho azy ity resaka kolikoly sy fihetsika mamoafady manala baraka ny andrim-panjakana Malagasy ity ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitambaran’ny TIM sy MAPARManozongozona ny sezan’ny HVM

Fiovana lehibe teo amin’ny tontolo politika ny fiarahan’ny solombavambahoaka TIM sy MAPAR, fanambarana hery mba hanoherana ny hadalana kasain’ny fitondrana HVM atao eto amin’ny firenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana ny biraom-pifidiananaMisy kajy hafahafa

Fenitra napetraka mandritry ny datim-pifidianana ny hoe olona miisa 700 ihany raha be indrindra no tokony handatsa-bato anaty biraom-pifidianana iray.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Afabaraka ny HVMEfa mizara vola, mbola tsy mahafeno kianja…

Niseho ny efa nampoizina tamin’ny hetsika « Rodoben’ny Fisandratana » nataon’ny fanjakana HVM sy ny mpiray donak’afo taminy teny amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina ny sabotsy 7 aprily teo.

                                              

 

Na teo aza ny fizarana vola sy fisintonana olona tamin’ny alalan’ny mpanakanto Stéphanie, Tempo Gaigy,… dia nisy fahabangana ny seza, tsy nahafeno ny lapan’ny Kolontsaina sy Fanatanjahantena ny HVM. Toy ny efa fanao, dia nandeha hatrany ny fanakaramana olona hiatrika ny hetsika. Notambazana 3 000Ar ny ankamaroan’ny nameno ny toerana, raha ny fanadihadiana. Ireo izay nahazo, dia nasiana ranomainty, toy ireny amin’ny fifidianana ireny ny tanany, ka taty akaikin’ny “Bazar du quartier” no nisy ireo fiara maromaro nizara vola.

 

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamafy lainga, tsy mahatoky valera !

Nihazakazaka ny vahiny nanampy, nitobaka ny vola, nitety vazantany ny filoha tamin’ny fiantsoana ireo mpiara-miombona,…

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lanto RakotomangaHofohazina ny raharaha 200 tapitrisa ariary ?

Tsy an-kitsitsy intsony ny resaka fifampihantsiana sy ny fifamotehana eo amin’ny mpitondra HVM sy ireo sokajiana ho mpanohitra, indrindra fa taorian’ny raharaha fahalanian’ny lalàm-pifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaTsy mahatoky tena intsony

Manatona sy manakaiky ny fifidianana filoham-pirenena. Na dia tsy nilaza tamin`ny fomba ofisialy ny filoha am-perinasa, Hery Rajaonarimampianina, ny filatsahan-kofidiana amin`ny fifidianana izay ho avy dia efa miomana amin`izany ireo eo anivon`ny antoko HVM.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zanak’i Dada“1er tour” dia vita no tanjona

Nafana ny fihaonan’ny avy amin’ny Antoko Tiako I Madagasikara sy ny ankolafin-kery isan-tsokajiny mpanohana an’i Madagasikara teny amin’ny Kianja Magro Behoririka ny tolakandron’ny sabotsy 7 aprily lasa teo.

 Tonga maro rahateo ny olona, izay naneho ny fahavononany hatramin’ny farany hanohana an’i Marc Ravalomanana. Nanao ny tatitra mahakasika ny antsojay isan-karazany, ny raharaham-pirenena toy ny kolikoly samihafa ny solombavambahoaka teo aloha Zafilahy Stanislas. Teo ihany koa ny firesahana ny hetahetan’ny olona any amin’ny faritra sy ny fahoriana isan-karazany mahazo azy, ka i Marc Ravalomanana aloha hatreto no hita fa hany manana fahaiza-manao afaka hitarika ny Malagasy hiala ao anaty gejan’ny fahantrana. Niantso ny vahoaka ho tony kosa ny filohan’ny komity mpanohana an’i Marc Ravalomanana na ny KMMR 2018, Constant Raveloson. Ao anatin’ny fiandrasana ny toromariky ny depiote manoloana ny raharaha lalàm-pifidianana amin’izao fotoana izao, ary manaraka eo ho azy ny tohiny sy ny toromarika ho an’ny vahoaka, raha aravona ny fanehoan-keviny. Nitondra fanazavana mikasika ny fanambarana nataon’i Marc Ravalomanana ny faran’ny herinandro teo kosa i Elian Raharison, anisan’ireo mpitondra teny teny amin’ny Magro, ka nivoitra tamin’izany ny hoe tsy misy dikany ny zavatra atao rehefa tsy manaraka ny etika ao amin’ny andrim-panjakana. Ny resaka fandaniana ny lalàm-pifidianana no tian-koresahina amin’io, ka dia miandry izay ho tohiny ny rehetra. Nanamafy ny ankamaroan’ireo nandray fitenenana fa noho ny tahotra an’i Marc Ravalomanana no anton’ny antsojay isan-karazany, saingy tsy hihemotra na inon-kidona na inon-kihatra. Arakaraka ny hamafin’ny gafy sy ny famotehana no toa vao mainka mampiakatra ny hambom-pon’ny vahoaka mpanohana an’i Marc Ravalomanana, ka fihodinana voalohany na “1er tour” dia vita, hoy ny ankamaroan’ny olona vonon-kanohana hatramin’ny farany.

 

Toky R

 

 

 

 

 

 

 

 

News Mada0 partages

Kitra afrikanina : nomontsanin’ny Aduana 6 no ho 1 ny Fosa Jr

 Ho sarotra  ny lalao miverina. Nomontsanin’ny ekipa ganeanina Aduana Stars tamin’ny  isa  mavesatra  4 no  ho  1 ny tompon’amboaran’i  Madagasikara,  Fosa Junior. Lalao mandroso natao tany amin’ny kianja Agyeman Badu Stadium, omaly.

 Nampiditra ny baolina voalohany ny solontenantsika tamin’ny alalan’i José Alain, minitra  fahefatra. Tsy niandry ela anefa izany fa nosahalain’ny tompon-tany teo amin’ny fahasivy minitra.  Totoafo ny fanafihan’ny Aduana Stars ary haingana ny fomba filalaon’izy ireo.  Vokany, nanao  hadisoana tao amin’ny faritry ny 16 mn i José Alain. Nanondro ny “penalty” ny mpitsara zambianina.  Tafiditr’i Adams soa aman-tsara  izany, minitra faha-33. Nanao hadisoana indray koa ny mpiandry haraton’ny Fosa  Jr, Damien,  ka nahazoan’ny Ganeanina penalty. Mbola nampidirin’i Adams indray koa izany, minitra faha-40. Io isa 3 no ho 1 io ny nisarahan’ny roa tonta  teo am-pialan-tsasatra.

Tsy nijanona teo anefa izany. Nanao hadisoana faharoa, niakatra indray, i  Damien ka  nahazoan’ny Aduana Stars penalty, minitra faha-61. Mbola niampy roa indray izany taty amin’ny minitra faha-85 sy 86. 6 no ho 1 teo. Nandany fotoana ny Ganeanina. Nisy fotoana koa anefa efa nidona amin’ny tsivalamby na tsatoby ny dakan’ny Ganeanina. Niezaka nanafika ihany kosa ny Malagasy tamin’ny fampidirana an’i Rado Kely, nisolo an’i José Alain. Nanao ny ho afany koa i Dax, saingy tsy nahitam-bokany hatrany izany.

Araka  izany,  ho sarotra ny lalao miverina afaka 10 andro, manoloana io vokatra mavesatra nozakain’ny Fosa Jr  io. Mila mandresy amin’ny isa mavesatra ary tsy mampitoko ny Ganeanina isika raha te handeha amin’ny dingana manaraka hidirana anaty lalaom-bondrona.

Synèse R.

La Vérité0 partages

DHL - Yves Andrianaharison succède à Mamy Rakotondraibe

Yves Andrianaharison est nommé Directeur Général par intérim de DHL International Madagascar à partir du mois d’Avril 2018. Il succède ainsi à Mamy Rakotondraibe  appelé à d’autres fonctions, après avoir œuvré depuis plusieurs années dans des initiatives-clés pour le développement des compétences et de la culture de l’excellence en tant que Directeur Général de cette entreprise citoyenne et mondiale qu’est DHL International  Madagascar.

En effet, à partir du 1erJuin 2018, Mamy Rakotondraibe dirigera un Institut de Recherches et de formation qui se focalisera sur le problème de l’insertion de la culture de leadership dans les compétences professionnelles à Madagascar. L’Agence assurera la Promotion du Leadership et de l’Ethique. Son domaine d’activité couvrira toutes les forces économiques et administratives de la Nation, tous secteurs confondus.

 

Il s’agit d’un sujet qui a toujours particulièrement tenu à cœur Mamy Rakotondraibe qui, conscient du retard important qu’accuse notre pays en matière d’Education Nationale, de formation professionnelle et surtout de culture de leadership, demeure convaincu que l’éducation et le sens du leadership constituent les vrais gardiens des valeurs et principes, le moteur du partage, la source des inspirations et l’accélérateur des innovations. Et force est effectivement de constater que l’économie du pays reste profondément une économie de maintenance, ce qui impacte négativement sur son développement et devient source de tensions. Plus alarmant encore, cela s’est enraciné au fil des générations.

 En partenariat avec DHL et grâce aux donateurs nationaux et internationaux et avec le partenariat des programmes de l’Etat, l’Institut aura pour mission de créer, par la formation, un mouvement collectif de promotion des valeurs, de l’éthique et de l’excellence. La vision à moyen terme est de débloquer le vrai potentiel économique de Madagascar par un changement d’état d’esprit.

 Notons que Mamy Rakotondraibe est aujourd’hui le Président de l’association HEC Paris Exécutive et a initié le Trophée HEC Paris - Bernard Ramanantsoa. Il est le Président de l’association ADDEV (Agir pour le développement durable et l’économie vert). Formateur en leadership des dirigeants de DHL Afrique, il est également le fondateur du Programme Go-Teach de DHL International et SOS Village présent dans 30 pays.

Outre sa nouvelle fonction de Président de l’Institut, il restera senior Advisor du Directeur Regional Est et sud Sub-Saharienne et Ambassadeur du Programme GoTeach-DHL. Le Directeur Général par intérim  de DHL International Madagascar, Yves Andrianaharison, est loin d’être un nouveau venu au sein du groupe puisqu’il y a déjà occupé successivement et avec succès, depuis plus de 12 ans, les fonctions de Directeur de la Division Aérienne et Maritime, puis Directeur Commercial de la Division Express. Il perpétuera le développement de DHL International Madagascar qui continuera à fournir une excellente qualité de services à ses clients.

 

La Vérité0 partages

Media - Un jeune employé de la Viva radio et une journaliste agressés

 

Hier matin, aux environs de 5h 30, Aina A., jeune salarié de la station de radio privée Viva en tant qu’animateur d’émission et technicien, a été la cible d’un bandit. L’agression s’est produite dans le secteur d’Ambodivona. L’animateur a alors reçu des coups de couteau dans trois points différents du corps dont le cou, la poitrine et le dos. De plus, la victime fut dépouillée de tous ses effets personnels dont le téléphone, le portefeuille, etc. « L’agresseur aurait attendu le moment propice pour s’en prendre à la cible. Sans autre forme deprocès, le bandit dont les traits auraient été retenus par la victime lui a demandé de remettre tous ses effets tout en l’agressant avec son couteau », assure l’information.

 

A cause de ses blessures, le confrère fut évacué d’urgence à l’Espace médical d’Ambodivona avant d’être transféré à l’HJRA Ampefiloha. Contrairement aux informations largement véhiculées sur les réseaux sociaux et avançant que la victime serait dans un état critique, avec le pronostic vital engagé, une source bien informée le dément catégoriquement. « Aina s’en était merveilleusement sorti. J’ai même pu converser avec lui il y a quelques moments », a déclaré cette source. Cela rejette donc toute allégation relative à un quelconque règlement de compte politique comme certains cherchent abondamment à privilégier. L’animateur d’émission matinale n’a été donc que victime d’un acte de banditisme comme beaucoup d’autres de ses homologues le furent avant lui. « La victime ou ses proches ne nous ont pas informé sur cette situation », confie une source auprès de la Brigade criminelle.

 Crainte 

Déjà la veille, une journaliste au sein d’un quotidien « Inona no Vaovao » a été également attaquée en pleine nuit, cette fois chez elle dans une Commune d’Ambohidratrimo. Des bandits ont fait effraction dans son domicile et l’ont soumise à une menace. Par la suite, ils ont fait main basse sur un poste téléviseur et des téléphones portables. Encore traumatisée et à cause de l’émotion, elle n’a pas pu relater les circonstances de l’agression. Heureusement, l’on ne déplore aucun décès, ni blessé. La victime soupçonne des voisins de quartier derrière ce méfait. Cette situation lui a fait craindre d’éventuelles représailles venant de leur part, si jamais elle pense les dénoncer auprès des autorités.  

De rapporteurs de faits, des membres de la presse locale deviennent à leur tour des victimes.  Est-il nécessaire de rappeler l’agression mortelle de Mika, le caricaturiste de La Gazette à Ampandrana il y a quelques années. L’agression la plus spectaculaire en date mais moins sanglante,  remonte le mois dernier et a touché une rédactrice du quotidien « Les Nouvelles » à Antohomadinika. Mais un autre employé d’une chaîne de télévision privée de la place détient le triste nombre record d’agressions chaque fois qu’il devait rentrer chez lui à Itaosy. Au moins par trois fois, le malheureux fut de surcroit délesté de caméras « high tech ». Le comble, c’est que ces matériels sont de location. Mais ce n’est rien encore quand on sait qu’il  a failli donc perdre plusieurs fois la vie. Hormis les dirigeants du pays, nul ne peut plus échapper actuellementau phénomène de l’insécurité et juste à un moment où le Premier ministre palabre sur un grand colloque sur la sécurité, comme à ses habitudes d’ailleurs.

Franck Roland

 

La Vérité0 partages

Visite de courtoisie à Andry Rajoelina - Le président Ahmad mis au ban par le régime

La visite de Ahmad, président de la Confédération africaine de football (CAF) à l’ancien Président de la Transition Andry Nirina  Rajoelina lui aurait-elle coûté cher? Telle est la question que se sont posée bon nombre de personnes qui ont vu le premier responsable du football africain hier. 

 

Malgré son statut, beaucoup ont été étonnés de voir Ahmad faire la queue comme tout le monde à l’aéroport international d’Ivato pour embarquer à bord de son vol vers l’extérieur. Faut-il pourtant remarquer que lors de ses précédents déplacements cet ancien ministre malgache avait toujours eu droit au salon d’honneur et à un passeport diplomatique en plus d’une moto ouvreuse pour ses déplacements.

D’après les informations recueillies, le Président de la CAF aurait fait la queue du fait que son passeport diplomatique n’a pas été renouvelé par le régime Rajaonarimampianina et il était également interdit de salon d’honneur. Les services en charge de la délivrance dudit passeport auprès du ministère des Affaires étrangères lui ont refusé le renouvellement de son sésame. Le pouvoir actuel estime que le président de la CAF n’avait plus droit à un passeport diplomatique… Or, le Président de la CAF ressemble aux fonctionnaires internationaux et c’est leur pays d’origine qui leur délivrent un passeport diplomatique. 

En tout cas, nul ne saurait avec exactitude affirmer pour quelle raison le Hvm prive de la sorte le Président de la Caf de son passeport diplomatique. Et ce d’autant plus qu’Ahmad est issu du giron du Hvm, pour avoir été notamment ministre coach de la région Boeny, puis sénateur désigné par le président de la République. Elu à mi-mars de l’année dernière en tant que président de la plus haute instance du football africain, Ahmad avait été accueilli en héros à son retour d’Addis Abeba où s’est déroulée l’élection du président de la CAF. A chacun de ses déplacements dans la Grande île, Ahmad avait eu droit à tout le protocole dû à son rang… Certains bruits de coulisses laissent entendre qu’une frange de la population malgache, notamment les Sakalava, pousserait Ahmad à se présenter à la présidentielle. Cette raison expliquerait-elle que le passeport diplomatique d‘Ahmad n’ait pas été renouvelé par les dirigeants actuels? Et pourtant ce vœu des sympathisants de Ahmad risque de n’être exaucé dans la mesure où l’ex président de la fédération a un mandat de quatre ans, au moins, à terminer au sein de la CAF. Une seconde voix, la plus plausible, indique que le non renouvellement du passeport diplomatique d’Ahmad aurait un lien avec la rencontre que ce dernier aurait eu avec l’ancien président de la Transition il y a quelques mois. Des proches du président de la CAF confirment l’existence de cette rencontre  il y a de cela quelques mois… Nos sources rapportent également qu’il fut un temps où Ahmad a également rencontré l’ancien président Didier Ratsiraka. En tout cas, l’absence de passeport diplomatique est handicapant pour Ahmad dans la mesure où il doit effectuer une flopée de visites dans le cadre de sa fonction de président de la CAF. Dans les pays qu’il visite, Ahmad a rang d’un chef d’Etat. Un honneur que le premier malgache à occuper le poste de président d’une association sportive continentale, à l’issue d’une élection, ne peut pas bénéficier dans son propre pays où il est désormais déconsidéré à cause d’une visite de courtoisie auprès d’un adversaire politique du régime actuel. Une situation qui témoigne la bassesse d’esprit de certains dirigeants….… 

 L.R.

La Vérité0 partages

Antananarivo-ville - Les nids-de-poule reviennent

Un cercle vicieux sans issue. La saison des pluies prendra fin d’ici quelques jours. Pourtant, les eaux stagnent encore dans quelques rues de la Capitale, comme celles menant à Isotry et Tsaralalàna. Ce tronçon de route reliant la Petite vitesse et Tsaralalàna est dans un état pitoyable. Les automobilistes, notamment les chauffeurs de « taxis-be » se plaignent à cause de la dégradation avancée de cette chaussée. Eux, qui utilisent cette partie de routes quatre à cinq fois par jour. Outre ces rues, les nids-de-poule à Ankorondrano, Antanimena et Behoririka commencent aussi à s’agrandir.

 

Outre les embouteillages monstres causés par la dégradation des infrastructures routières, la destruction des véhicules notamment leurs roues et amortisseurs n’est plus comptée. Durant la saison des pluies, les ministères concernés ainsi que la Commune urbaine d’Antananarivo ont lancé un projet sur la réhabilitation des rues de la Capitale. Contrairement à d’autres tronçons de route dont la dégradation est encore tolérable, celui de Tsaralalàna ne figure pas parmi les priorités. Ce sont les mendiants qui profitent de la situation en effectuant des travaux, en échange d’argent. « Cette solution temporaire ne dure que quelques jours. Si la dégradation continue, on craint que cet axe sera bientôt fermé à la circulation », avance Ramahakotroka, un chauffeur de bus.

La deuxième phase de la réfection des routes dans la Capitale commence d’ici le 23 avril. Elle concerne les parties des 67ha. La rue reliant Ankasina et celle Andriamananto au 67ha, sera fermée à la circulation jusqu’au 30 juin. Les usagers devront emprunter la route vers le Parking 67Ha - Boulevard Pierre Rajaonah. 

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

La filière vanille menacée - « Une réforme en profondeur s’impose » dixit Mevazara Yssouf

Le redressement de la filière vanille n’est-il finalement que du jeu ou du psittacisme dans une réalité complexe ? Mevazara Yssouf, vice-président de la PRCP-Vanille Sava, avocat pugnace de la cause paysanne, droit dans ses bottes, a bien voulu répondre à nos questions. Ceux qui connaissent bien ce diplômé de l’Institut des sciences sociales d’Alger diront que c’est un homme de conviction, doté d’un profond respect de l’éthique. Soyons clairs : il dérange. Au moment où l’intellectuel botte en touche, il aime porter la plume dans la plaie.

 

La Vérité (+) : La campagne 2017-2018 tire à sa fin le 30 avril. Quelles conclusions tirez-vous ?

Mevazara Yssouf (=) : Il est vrai que la vanille reste le produit phare de l’économie malgache. Et Madagascar demeure pour l’instant le premier producteur mondial. Mais ne nous voilons pas la face comme Isis la déesse égyptienne. Il y a la réalité d’un côté et les apparences de l’autre. Le pire à mon avis, ce serait d’avoir porté nos appréciations sur les apparences. La production stagne aux environs de 2 000 TM de vanille exportable depuis les années 60. Vous y comprenez quelque chose ? Le cours mondial est trop élevé. Jusque quand tout cela peut tenir ? La qualité de nos produits a pris du plomb dans l’aile. On constate une baisse inquiétante de la qualité de la vanille de Madagascar. Avec un taux de vanilline qui tourne autour de 0,9 on va droit au mur. L’airbag qui amortit le choc demeure les coopératives des planteurs. Faudrait-il dupliquer ce système ? En tous les cas, le SVI qui représente 24 sociétés importatrices de vanille exige une formalisation du produit. De ce fait, nous devons apporter un modèle, sinon on risque de perdre le gros du marché.

(+) : Comment en est-on arrivé là ?

(=) : L’outil qui manque actuellement est-il les hommes ou l’analyse de la crise ? Les médecins compétents n’existent pas puisque le logiciel de la libéralisation de la filière est faux. Les trois décrets y afférents (N° 95/346-95/347-95/348) ont engendré un vide juridique entrainant une certaine gabegie dans la gestion de la filière. En plus, chaque ministre avait sa vision de la chose. Bref, l’Etat Malagasy tâtonnait en colin-maillard dans toutes les directions. J’ai souvent dit que nous avions tous pêché par paresse intellectuelle ou par manque de courage politique.

(+) : Le 19 février 2018,  l’Assemblée générale du CROF s’est tenue à Antsohihy. A quand l’ouverture de la campagne 2018-2019 ?

(=) : La primauté de l’annonce revient au ministère de tutelle. Au fait, je crois qu’elle est déjà ouverte. Cela dépend des lunettes qu’on porte. J’ai eu l’élégance d’en faire un sujet de plaisanterie. A Sambava, la vanille immature circule. Le modus operandi des larcins est connu par tous. C’est un secret de Polichinelle ! Nous vivons dans une société de connivence. Il m’arrive de penser qu’il y a un « Gentleman’s agreement » entre les fossoyeurs du monde paysan et certains responsables dans la Région.

(+) : A quoi faites-vous allusion ?

(=) : Je suis un naïf. Je crois en la grandeur des institutions de la République. Je regrette de le dire : le cas « Joseph Fock Lin » du mois de janvier dernier a été le « Namasté » de la campagne 2018-2019. Depuis, les premières casseroles ont commencé à tintinnabuler dans le sillage de la filière. Au fait, chaque année comporte son lauréat de scandale judiciaire. C’est la réalité ! Certes, la répétition engendre un certain désenchantement. Mais il ne faut pas se résigner. Ne laissons pas la corruption gangréner la filière. La corruption est une question de bas étage.

(+) : Va-t-on mettre la Justice à la porte ?

(=) : Non ! Mille fois non ! Sans loi, il n’y a pas de civilisation. Dans la filière vanille, le peuple lambda a trop souffert et paie encore un lourd tribut à cause de la Justice à deux vitesses. Ce que je veux, c’est que Madagascar fonctionne comme une République. Ainsi, la Justice restera au centre des dispositifs de la sécurisation de la filière.

(+) : Quid de l’Assemblée générale de la PNV le 18 décembre 2017 ?

(=) : Lors de l’assemblée générale de la PNV du 18 décembre dernier à Toamasina, sous un beau soleil de l’océan Indien, on a trouvé l’étincelle chestertonienne qui va éclairer la voie. A l’unanimité, les participants ont compris qu’il n’y a pas d’élixir magique. Le temps des palliatifs et des placebos est révolu. On a besoin d’un traitement de fond : une transformation juridique des statuts de la PNV et des PRCP vanille régionales. Le maître-mot est 

« réformer ». Réformer en profondeur le système n’est pas une question de sentimentalisme. Depuis, la PNV vogue vers l’avenir. Il est question de mettre en place un comité de réforme de la filière vanille. La PNV procèdera d’abord à une reforme interne. Elle sera renforcée par un comité ad hoc dont les membres sont issus de l’assemblée générale. Il reste à nommer les plénipotentiaires. La PNV renforcée pilotera le processus car elle doit être le gendarme du système.

(+) : Que pensez-vous de la « messe de la vanille » d’Iavoloha ?

(=) : Un président est un président. Seulement, il y avait une erreur de casting de la part du protocole. Le gardien du temple n’a pas été auditionné. La vanille, c’est le planteur. Celui-ci est le garant de la production. Aux élites oublieuses, je tiens à rappeler qu’il y a à Madagascar des « pizzas », mais il faut reconnaître aussi Madagascar des 

« balahazo » et des moustiques. Ce n’est peut-être pas ce que vous aimiez, mais c’est sur celui-là qu’il faut compter pour le moment : le deuxième pourvoyeur de devises étrangères.

(+) : Un membre de la PNV vous traite d’avocat des oukases de la présidente. Est-ce vrai ?

(=) : Ces fleurs-là ont le parfum des glaïeuls fanés. Je ne suis pas une toupie. Soyez-en sûr. Toutefois, il y a un proverbe arabe qui dit : « Embrasse la main que tu ne peux pas mordre ». Pour moi, madame la présidente est une personne engagée ayant une grande conscience de sa responsabilité sociétale. Bien peu sont prêts à la suivre si haut. Référons-nous à la signature de la déclaration d’intention de Paris à propos de la non-utilisation de l’emballage « sous vide ». La route de la vanille est cahoteuse mais au moins, on a une présidente qui conserve en main la télécommande.

(+) : En quoi peut-on faire mentir ce sombre diagnostic ?

(=) : Il y a un message clair à tous les intervenants dans la filière : « Nous avons crée l’impasse, c’est à nous de trouver l’issue ». Certains défaitistes nous accordent déjà un titre anthume de la rosette de l’échec. A nous de rétorquer : « Il faut savoir tenir tête au destin ». La conviction des jours meilleurs porte les gens bien nés à se surpasser. Alors, « Show me the way », chantait Paul Bemba ? Nous avons besoin de l’élaboration d’une politique nationale de la vanille de la part de l’Etat central, de la définition des normes de vanille exportable, acceptable et à respecter par tous (Etat, exportateurs, importateurs), de la mise en place d’un organe mixte de vérification de la vanille à l’exportation afin de mettre un terme à la délivrance des  C.C.O de complaisance, de la rédaction d’un chantier de charges à respecter par les planteurs au nom de la traçabilité, d’une charte de codes de conduite des préparateurs acheteurs et des collecteurs pour les faire disparaitre des écrans radar des suspicions permanentes de légitimité qui pèsent sur ces 2 catégories professionnelles, de remettre sur le tapis des critères ou des modalités d’attribution des cartes professionnelles  et d’agrément, en tenant compte des capacités opérationnelles et financières des sociétés et enfin de la mise en place d’une Cour d’arbitrage de la vanille. Voilà des rêveries qui peuvent prendre une valeur économique. Prière de ne pas les ranger dans les grimoires du plus grand sorcier de la filière.

(+) : Vos derniers mots ?

(=) : Ne laissons pas la filière vanille au bord de la route. Un autre la prendra dans son taxi-brousse. Faudrait-il rappeler que la vanille est partie du Mexique via l’île Bourbon pour faire halte à Madagascar il y a 120 ans.

 Propos recueillis par A. Lepêcheur

La Vérité0 partages

Vent en poupe

Une rafale de vent de plus en plus violente balaye l’Afrique et semble bousculer quelques pays de certaines vieilles pratiques néfastes pour l’émergence du continent. Les effets « dévastateurs » commencent réellement à se faire sentir. Reconnue unanimement par le concert des éminents experts comme étant berceau de l’humanité, l’Afrique traîne toujours à la queue mais les choses commencent  à bouger. Paléontologues et généticiens s’accordent à conclure que l’homme moderne tel que l’on connait aujourd’hui serait apparu, pour la première fois, en Afrique. 

 

D’une superficie totale de 30.415.873 km2, le 3ème continent le plus vaste du monde et d’une population totale de 1,2 milliard d’habitants, deuxième après celui de l’Asie, l’Afrique en dépit d’énormes potentialités humaines et naturelles peine à décoller son économie. Les pays les plus pauvres du monde s’enregistrent parmi les Etats africains. Selon les analyses et constats des experts de différents organismes internationaux, deux fléaux principaux se trouvent à la base du profond malaise qui sévit le continent : la mauvaise gouvernance et la corruption. D’éminents économistes de divers horizons sont unanimes pour pointer du doigt la négligence et le manque de fermeté des dirigeants africains vis-à-vis de la gestion de l’argent public. Détournements, fraudes, blanchiments, etc, sont devenus des pratiques courantes. Mais, la corruption constitue la plaie ouverte qui affaiblit, cruellement, l’économie du continent. Selon l’IPC (Indice de perception de la corruption) du Transparency International, l’Afrique est la région du monde la plus mal classée. Chaque année, environ 148 milliards de dollars, soit 25% du PIB total, quittent le sol africain et vont grossir les caisses des pays riches et paradisiaques. Quelques pays dont la performance économique accuse un essor évident sortent du peloton et font preuve d’engagement ferme pour lutter contre ce fléau qu’est la corruption.  En Angola, le nouveau président Joao Lourenço montre son courage et sa ferme volonté d’attaquer l’establishment Dos Santos. Les enfants de Jose Edouardo Dos Santos, l’ancien Chef d’Etat et mentor du nouveau ont été écartés, sans ménagement, des instances stratégiques qu’ils ont occupées à l’époque du président-père. Et le toilettage du régime suit son parcours.

A  l’Ile Maurice, la présidente Ameenah Gurib-Fakim,  la seule descente d’Eve Chef d’Etat en Afrique a été contrainte de déposer sa démission suite à une affaire de corruption. Accusée d’avoir utilisé à des fins personnelles une carte bancaire fournie par l’ONG PEI (Planet Earth Institute) Ameenah, sous la pression du Gouvernement, n’a d’autres choix que  partir. En Afrique du Sud, Jacob Zuma, englué dans une affaire de corruption avec le groupe français Thalès, fut obligé de se diriger vers la porte (la petite) de sortie. Le vent en poupe, le combat contre la corruption dans ces quelques cas engage la vitesse supérieure. Il y en a d’autres mais nous nous limitons à ces exemples encourageants.  Et Madagascar dans tout cela ! Un vent contraire souffle et fait des ravages. Le régime-HVM cultive et entretient, à fond, le jardin des malversations financières. Un funeste vent en poupe, nauséabonde, par une terrible rafale détruit tout sur son passage. Racket et manœuvres frauduleuses, le tout dans une ambiance générale de corruption, enveniment toutes les activités du régime. Tout se vend et s’achète ! La morale républicaine et l’éthique d’un Etat de droit sont tristement bafouées.  

 Ndrianaivo