Les actualités à Madagascar du Jeudi 09 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Conjoncture économique : Une croissance plus forte à partir de 2020 selon la Banque Mondiale

Les infrastructures routières figurent parmi les facteurs qui vont contribuer à la relance économique.

Le soixantième anniversaire de l’indépendance de Madagascar  sera marquée par les initiatives concrètes que l’Etat prendra pour traduire en actes les objectifs de l’émergence économique

L’année 2020 sera-t-elle celle du retour effectif à la croissance économique. C’est ce que croit, en tout cas la Banque Mondiale dans un de ces récents rapports sur la conjoncture économique de Maadagascar.

Plus forte

Ledit rapport indique notamment que le renforcement de la confiance des entreprises et l’accélération des investissements publics devraient soutenir une croissance plus forte en 2020-2021 « Après un début d’année atone, la confiance des entreprises et les prévisions de demandes se sont redressées aux deuxième et troisième trimestres, en particulier dans le secteur manufacturier, ce qui est de bon augure pour l’investissement privé. Le secteur des services devrait rester le principal moteur de la croissance, malgré l’expansion rapide du secteur manufacturier. La progression du secteur agricole devrait être modérée, légèrement supérieure à celle de la croissance démographique globale, sous réserve de l’absence de catastrophes naturelles graves ».   La croissance devrait atteindre 5,3 % en 2020, tirée par l’augmentation attendue des investissements publics, notamment dans les infrastructures routières, de santé et éducatives, et par un rebond des investissements privés après les élections, à la faveur du rétablissement progressif de la confiance. En 2021, la croissance devrait encore augmenter légèrement pour s’établir à 5,4 %, grâce au maintien de la reprise des investissements publics et privés.  À moyen terme cependant, le potentiel de croissance de Madagascar continuera d’être freiné par le manque d’infrastructures, les progrès insuffisants en matière de développement du capital humain, le faible niveau de concurrence dans les secteurs clés et les problèmes de gouvernance.

Emergence économique

Il est à noter que dans la loi de finances pour 2020, le taux de croissance est estimée à 5,5% c’est-à-dire  pratiquement le même que la prévision de la Banque Mondiale. « Dans la perspective d’apporter un nouveau souffle à l’environnement économique malagasy, le Gouvernement, par sa politique d’Emergence, a affiché sa détermination d’atteindre une croissance à hauteur de 5.5% pour l’année 2020. Par rapport au taux de croissance de 5.2% estimé dans la LFR 2019, ce taux révèle une ambition d’asseoir notre économie sur un socle stable », lit-on notamment dans l’exposé des motifs de la loi de finances 2020.  Une loi de finances qui mise sur une performance, au sens de l’émergence économique,  boostée par des investissements, tant sur le court terme que le long terme.  «Pour ce faire, l’Etat priorisera la construction des infrastructures essentielles telles que les routes, les réseaux ferroviaires et les infrastructures pour l’énergie. Cette politique d’inspiration keynésienne qui cadre avec l’objectif de l’Emergence de notre économie, stimulera une hausse de la demande globale puis de la hausse de l’offre globale ».

R.Edmond

Midi Madagasikara15 partages

Andry Rajoelina : 5 milliards de dollars pour la réhabilitation des routes

Le président de la République demande aux députés de dépasser les limites de leur cadre d’intervention et de participer davantage aux actions pour le développement.

« Les parlementaires ne devraient plus se contenter de voter des lois », a déclaré le président Andry Rajoelina  hier durant la présentation de vœux de l’Assemblée nationale au couple présidentiel, qui s’est déroulée au Palais d’Iavoloha. Le Chef de l’Etat a réitéré que cette année 2020 marquera le début de l’émergence de Madagascar. « Plusieurs projets d’envergure vont être mis en oeuvre cette année à travers la Grande île », a-t-il annoncé. Avant de poursuivre que les actions vont être menées depuis les districts et les communes, et que les députés auront un rôle crucial à jouer dans le processus de développement de Madagascar. Pour ce faire, tous les districts seront traités sur le même pied d’égalité et qu’aucun district ne sera plus en retard, ni se sentira lésé en ce qui concerne le développement. En Raiamandreny, Andry Rajoelina appelle tout un chacun à laisser de côté l’exclusion et la considération de couleurs politiques. Même les députés du Tiako i Madagasikara, qui ont choisi de boycotter la présentation de vœux au couple présidentiel, vont donc bénéficier de financements pour apporter le changement au niveau de leur circonscription respective. La réhabilitation des infrastructures routières, surtout au niveau des communes, constitue une priorité. En effet, le président de la République a annoncé hier que le régime va débloquer 5 milliards de dollars pour la construction et la réhabilitation des routes. Il a aussi fait savoir que cette année, la Banque Mondiale a débloqué 800 millions de dollars de soutien financier aux actions pour le développement entreprises par Madagascar. Le numéro Un d’Iavoloha a incité les députés à collaborer avec le Gouvernement pour coordonner les actions afin que les projets touchent réellement les besoins vitaux de la population.

Pour sa part, la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, propose la mise en place d’un Fonds Parlementaires d’Investissement afin que les députés puissent participer pleinement au développement de leur district respectif. « Cette structure existe et a fait ses preuves dans plusieurs pays du monde », soutient-elle. En quelque sorte, les députés souhaitent l’instauration d’une structure parallèle au gouvernorat. Christine Razanamahasoa a aussi souligné les réalisations de la Chambre basse durant sa première année d’existence. Entre autres, l’adoption de la Loi des Finances, de la loi relative à la lutte contre les violences basées sur le genre, ainsi que le Code de la Communication médiatisée.

Seuls les députés IRD et les indépendants étaient présents à Iavoloha lors de cette cérémonie de présentation de vœux de l’Assemblée nationale au couple présidentiel. L’absence des parlementaires TIM était prévisible vu la campagne de désinformation que ces parlementaires « Zanak’i Dada » ont fait la veille en véhiculant que c’était le président lui-même qui avait convoqué les députés au Palais afin d’organiser une consultation en vue d’un remaniement du gouvernement. Avant les députés, ce sont les membres de la Haute Cour Constitutionnelle dirigés par son président Jean Eric Rakotoarisoa qui ont présenté leurs vœux à Andry et Mialy Rajoelina. Dans l’après-midi, ce fut au tour des membres du Gouvernement dirigés par le Premier ministre Ntsay Christian de présenter leurs vœux au président de la République et à la première dame. Le Chef du gouvernement a souligné les réalisations de l’année écoulée. « Cependant, beaucoup reste à faire pour développer le pays », a-t-il rappelé. Pour sa part, le président Andry Rajoelina encourage les membres du gouvernement à faire preuve de solidarité et de franchise dans l’accomplissement de leurs missions. Pour le moment, le Sénat, connu comme étant une Institution de l’opposition n’a pas encore présenté ses vœux au Chef de l’Etat.

Davis R

 

Midi Madagasikara11 partages

Inondation : Une véritable menace nationale

Le violent orage d’hier a pris les tananariviens de court, l’eau est montée à grande vitesse, le bilan serait assez lourd.

D’une région à l’autre du pays, les inondations font des milliers de victimes pendant la période de pluies. Avec les effets du changement climatique, les risques sont énormes pour beaucoup de quartiers, communes, villes ou encore régions de Madagascar.

C’est toute la ville basse de Tana qui était sous l’eau hier. Un violent orage a fait monter les eaux à la vitesse grand V dans la capitale malgache en début d’après-midi. De Besarety à Analakely, en passant par les quartiers comme Manarintsoa, Ambodivona ou Ankorondrano, l’eau est montée si vite que les tananariviens se sont demandés, en l’espace de quelques secondes, si cyclone il y avait. Outre la montée des eaux, la forte intempérie a également fait ressurgir de leurs antres les déchets en tout genre, jetés par les habitants dans les réseaux d’égouts de la ville. Bouteilles plastiques, matières fécales, boues nauséabondes, les tananariviens ont eu droit à un « retour de flamme » de mère nature. Par ailleurs, la situation a permis à d’autres « esprits malins » de se faire un peu d’argent. Des charretiers se sont improvisés en transporteur public, en aidant les tananariviens à traverser les mares d’eaux sales, moyennant somme d’argent. Par exemple, la traversée d’une ruelle était facturée à 2 000 ar du côté d’Antanimena. D’autres cas d’inondations ont également fait la une des journaux du pays ces derniers jours. Celle mortelle qui a frappé la ville d’Andapa, ou encore celle observée il y a de cela quelques jours à Majunga en sont quelques exemples. Le cas Andapa courant toujours selon une source sur place jointe au téléphone.

Inexistant. Comment prévenir une telle situation et préserver les populations de tous les dangers ? Une question légitime par les temps qui courent. Joint au téléphone pour des informations concernant l’éventuelle existence de dispositifs de protection contre les inondations au niveau national, un responsable auprès du ministère de l’aménagement d’expliquer « au niveau central, le ministère n’élabore pas de politique ou de stratégie de protection contre les inondations. Il conviendrait toutefois de noter que le ministère a pour rôle de construire des infrastructures devant répondre aux besoins des régions. Ces derniers devant être formulés par les directions régionales éparpillées dans toutes les régions du pays ». Le même responsable de renchérir : « l’élaboration des stratégies et politiques de protection contre les inondations est du ressort des communes. En cas de risque observé, les responsables auprès de ces collectivités décentralisées devraient formuler, avec l’appui des démembrements du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes, les dispositifs de protection ». Ainsi, selon toujours les explications du responsable auprès du ministère de l’aménagement, « ces dispositifs devraient être inscrits dans les schémas d’aménagement communaux (SAC) ». La responsabilité des communes serait donc engagée face aux méfaits des inondations si au niveau national, l’on ne disposerait « pas de dispositif anti-inondation ». Une question se pose toutefois face à la situation. Sur toutes les milliers de communes de Madagascar, combien de maires peuvent comprendre la portée des dispositifs de protection contre les inondations ? Combien peuvent formuler une politique ou une stratégie ? Enfin, combien de ces communes peuvent prétendre disposer des moyens nécessaires pour mettre en œuvre les stratégies et/ou les politiques ? D’ici là, beaucoup de régions risquent d’être sous les eaux cette année.

José Belalahy

Midi Madagasikara7 partages

Lutte contre le travail des enfants dans la filière vanille : « Projet OIT-SAVABE sur le bon chemin »...

Jean Pierre Singa Boyenge, chef de projet OIT SAVABE. (Photo Anastase)

Le secteur de la vanille est le second pourvoyeur de devises pour Madagascar et représente 80% de la production mondiale. Mais le secteur est en difficulté (insécurité, désorganisation, problèmes de qualité, perte de savoir faire, etc…). Le prix élevé, imprévisible et la qualité de la vanille ainsi que la prévalence du travail des enfants menacent l’avenir de la filière et l’avenir des communautés qui en vivent.

Pour ce faire, le projet OIT-SAVABE (Soutenir les Acteurs de la Vanille au Bénéfice des Enfants) vise à améliorer de façon pérenne les conditions de vie des communautés productrice de la vanille en s’assurant  surtout, qu’il n’y a pas de travail des enfants

Ce projet cible les enfants victimes ou à haut risque de travail des enfants avec  leurs ménages respectifs dans les communautés productrices  de vanille de SAVA da ns 32 communes,  des quatre districts de la région, Sambava, Antalaha, Vohémar et Andapa.

15 000 ménages. « Le projet OIT-SAVABE est sur le bon chemin », dixit Jean Pierre Singa Boyenge, chef de projet. Le projet a déjà formé plus de 15 000 ménages de la filière vanille qui étaient la cible de projet de pouvoir améliorer leurs conditions de vie et la formation se poursuit en termes d’éducation financière. Aussi, 450 jeunes ont été réinsérer dans le volet socioprofessionnel dont plus de 300 sont déjà sortis et le projet prévoit d’atteindre même les 510 jeunes à la fin de ce projet. En termes de sensibilisation, les outils sont mis en place pour pouvoir sensibiliser les 32 communes sur  la lutte contre le travail des enfants ainsi que les partenaires privés, bref toute la chaîne d’approvisionnement. Sur les 32 communes, 25  comités de lutte contre le travail des enfants ont été déjà mis en place et le reste  d’ici avant la fin de cette année avec l’installation des nouveaux maires. Le projet travaille également sur la gouvernance de la filière vanille, pour la traçabilité de la filière et sauver  la qualité de la vanille qui est en train de se perdre. Avec la région de SAVA, le projet appui sur l’enregistrement des acteurs d’approvisionnement, comme la formalisation des collecteurs et  des préparateurs pour savoir exactement leur nombre. Par contre, l’on sait qu’il y a 144 exportateurs de vanille au niveau de la région, recensés officiellement. Jean Pierre Singa Boyenge de conclure que la lutte contre le travail des enfants figure désormais dans le « dinam-paritra » de la SAVA

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara6 partages

Secteur du tourisme : Des réformes en vue pour cette année 2020 

Le tourisme à Madagascar affiche actuellement des défaillances au niveau du capital humain, selon la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM). Des solutions sont déjà en vue et devraient être appliquées cette année.

Des projets seront mis en œuvre pour améliorer la compétitivité et la qualité de services proposées aux touristes à Madagascar, selon le directeur exécutif de la CTM, Sandra Afick. Bien que le tourisme affiche un grand potentiel de croissance, ce secteur reste handicapé par des problèmes qui peuvent être résolus. « Récemment, nous avons perdu plus de 20.000 touristes, lorsque le bateau de croisière Aida a affirmé qu’il ne veut plus passer à Madagascar. Le motif évoqué concerne l’insalubrité dans la ville de Toamasina », a informé la représentante de la CTM. A noter que la Grande-île dispose de 4 ports pouvant accueillir des croisiéristes, notamment les ports de Toamasina, de Nosy-Be, de Diego et de Fort Dauphin à Ehoala. Toamasina est l’un des 2 seuls ports capables d’accueillir à quai les navires de croisière. « Pour qu’un bateau de croisière vienne, il y a certainement des actions  en amont menées par les opérateurs, avec des coûts importants, si l’on ne cite que la participation à un salon international. Et pourtant, une fois que les touristes arrivent, il y a certains opérateurs locaux qui proposent des services à très bas prix. Même les organisateurs de croisières sont lésés, à cause de cette situation. Il faut pourtant savoir que lorsque les bateaux décident de ne plus venir ici, tout le monde devient perdant », a expliqué Sandra Afick.

Compétences. Certes, de meilleures organisations et réglementations sont nécessaires pour favoriser le développement du tourisme. Parmi les préoccupations majeures des opérateurs figurent également le manque de compétences sur le marché de l’emploi. D’après les informations, les établissements touristiques sont parfois obligés de dépenser pour former les nouveaux recrus, qui sortent pourtant des instituts de formation supérieure. Pour les employés de base, la CTM et ses partenaires sont actuellement à la recherche de 150 millions d’Ariary, pour financer le programme CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) de l’INTH (Institut national de tourisme et d’hôtellerie). « Il y a déjà un financement de 2 millions USD pour réhabiliter les infrastructures de l’INTH, améliorer ses équipements et réformer l’enseignement. Mais cela reste insuffisant. Il faut ces 150 millions d’Ariary pour lancer le CAP. En outre, des discussions ont été menées avec le ministre de tutelle. Avec CONFORTH (Consortium des organismes nationaux de formations en tourisme et hôtellerie nous réclamons des diplômes nationaux. L’INTH va se positionner en organe certificateur. Il y aura des référentiels de métier mis en place par les experts du Ministère du Tourisme, qui aidera les instituts de formation à préparer leurs étudiants pour les examens nationaux. Cela afin d’assurer l’employabilité des nouveaux diplômés », a expliqué le directeur exécutif de la CTM. Bref, de grands changements s’imposent pour développer le tourisme et plusieurs initiatives seront mis en œuvre cette année. Nous en reparlerons.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Fonds Routier : 301 employés non payés depuis huit mois

Les employés menacent de faire grève au sein du Fonds routier.

Grogne au sein de l’Agence Routière. En effet, 301 employés de cette agence rattachée au ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics qui doivent être payés par le Fonds Routiers (ancien FER) n’ont pas perçu leur salaire depuis huit mois. Or, d’après les concernés, le président de la République aurait déjà donné l’ordre aux responsables de régler ces arriérés de salaire. Ces 301 employés devaient être payés avant la fin de l’année 2019. Ce qui n’a pas été le cas. 16% seulement des employés de l’Agence Routière ont pu toucher leur salaire le 24 décembre 2019.

Blocage. Selon les dires d’un agent de l’Agence Routière, le blocage se trouve au niveau du secrétariat exécutif par intérim du Fonds Routier et de sa direction financière. Ces derniers compliqueraient la procédure de décaissement du volume budgétaire destiné au paiement des agents de cet organisme rattaché du ministère en charge des Travaux Publics. Les employés impayés dénoncent non seulement ce laxisme, mais également et surtout les menaces proférées à l’endroit de ceux qui veulent exprimer leur mécontentement. Les employés lancent un appel au président de la République à voir de près ce problème.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Pétanque : Le CBT plie bagages !

Les travaux de démolition du CBT ont commencé sous l’œil hagard des membres.

Ils ont fini par se faire une raison. Mais un départ avec des grincements de dents et quelques gouttes de larmes. Eh oui, les membres du Club Bouliste de Tananarive font le ménage pour quitter définitivement le boulodrome de Mahamasina.

Le CBT quitte le navire. Ce navire qui lui a servi pendant 65 années pour offrir à Madagascar les plus belles des récompenses, notamment les nombreux titres de champion du monde.

« Nous avons tout donné et attendons des gens qui nous gouvernent une certaine compréhension car le CBT n’est pas seulement un club privé mais il reste, de par sa situation géographique, le point de ralliement de tous les boulistes de Madagascar », explique-t-on du côté de ce club le plus ancien. D’ailleurs et en l’absence d’un boulodrome fédéral, le CBT est le plus indiqué pour y tenir les championnats de Madagascar. Et rien que sur ce chapitre, il a droit à plus de considération pour mériter une solution de rechange.

En deux heures. Car il suffit de quelques heures pour construire un nouveau boulodrome aux environs de Mahamasina, notamment la grande cour de la RNM ou mieux le parking du Sénat qui ne sert plus à grand-chose. L’idéal en fait et il faut tout juste une bonne dose de volonté, ne serait-ce que pour faire honneur à ces 150 cadres retraités membres du CBT , et qui ont choisi la pétanque comme sport d’entretien. Pas n’importe qui en fait car le lot comporte plusieurs généraux de l’Armée et de la Gendarmerie, des Colonels, un Préfet de Police, des anciens Proviseurs de Lycées ou des anciens directeurs des ministères. Autrement dit, des gens qui ont servi la Nation comme il se doit.

Passé le moment d’émotions, tout ce beau monde s’interroge pourquoi cette célérité à raser le boulodrome, alors que les matériels chinois pour la démolition des tribunes ne sont pas encore arrivés. S’il le faut, les deux clubs house et surtout le terrain ne tiendront pas débout en deux ou trois heures.

Des boulistes de renom. Les membres du CBT comprennent très bien que le football est une des priorités de l’Etat mais bien avant, la pétanque a fait connaître Madagascar en raflant plusieurs titres mondiaux sans parler des prestigieux tournois de Canal Plus et les Masters français. Des boulistes dont l’écrasante majorité ont été formés au CBT pour ne citer que Rachre devenu Français de par son talent, Carlos Rakotoarivelo, Mamy, Nanou, Jaquis Be, Toutoune, Cocklet et Jean, sans oublier Pap’s qui se trouve maintenant dans la sélection nationale en Suisse.

Bref, une panoplie de grands joueurs qui doivent se résigner à trouver un autre club car, ce CBT- là ne doit sa survie que s’il parvient à trouver un boulodrome à Anosy.

En attendant, certains membres mettent aujourd’hui en vente leurs boules. Le cœur gros….

Clément RABARY

Ino Vaovao0 partages

SAHY MANDATSAK’AINA : Misesilany ny fanararaotaom-pahefana ataon’ireo Zandary sasantsasany

Toy  ny zava-nitranga teny Ivato tamin’ny  fiandohan’ny  taona  izay nahafatesana tovolahy  voatifitry ny Zandary  noho ny  hasarotam-piaro  diso tafahoatra,  tao  koa ny  tranga  teny  Bevalala  Andoharanofotsy  ny sabotsy 04 desambra lasa teo izay nahafatesana lehilahy  nodarohana  Zandary  noho  ny  resaka vola roa arivo Ariary monja tsy  voaloa, ny farany  niseho  tao Dondona  Soavinandriana  Itasy  izay  nahafatesana  sivily  miisa  03 ary  koa olona  05 naratra mafy  , zandary  iray nifanolana tamina  mpivarotra trondro no  niantombohany. Saika nanamarika avokoa  ireo  tranga niseho  fa  fampiasan-kery  midika ho fizahozahoana ho  tompom-pahefana  no  naharihariharin’ireo Zandary, hany  ka tsy  mahatandrina ny tokony hatao intsony ary  dia  mandika lalàna sy  sahy  mandatsaka ain’olona  amin’ny  tsy rariny. Manoloana  ireo tranga mahatsiravina misesilany  dia mitsipaka sy  manohitra  tanteraka ireo  zava-doza  vitan’ireo  Zandary  ny  eo anivon’ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena.

Manameloka  ny herisetra  ary  koa handray  fepetra  hentitra sy  mafimafy kokoa  ka hampiharana ny  lalàna velona. Hamafisin’ireto  farany  hatrany  moa  fa ao anatin’ny fanadiovana anatiny ny Zandarimaria ankehitriny,  hentitra hatrany ny famotorana tsy hanaovana ki-antrano-antrano. Toy ilay tovolahy namono olona teny  Ivato  izao  dia efa  nadoboka eny  Tsiafahy.  

« Tokony hosaziana faran’izay henjana ny nahavanon-doza », hoy ny Depiote Fy

Nitrangana disadisa tao Dondona, Distrikan’i Soavinandriana tamin’ny 07 janoary lasa teo. Sivily miisa telo no maty, olona 5 hafa naratra noho ny fifandonana. Araka ny fantatra, fahadisoana mihoa-pampana nataona zandary iray miasa ao amin’ny amin’ity tanàna ity no nahatonga ny fifandonana.  Nanao antso avo hijerena akaiky ity raharaha ity ny Depiote voafidy tao Soavinandriana, omaly nandritra ny fiarahabana ny Filoham-pirenena noho ny fahatratrarana ny taona vaovao teny Iavoloha. «  Tokony hosaziana faran’izay henjana ireny olona manao habibiana ireny satria manao fanararaotam-pahefana mba tsy hamerenan’ny hafa izany intsony. 

Tsy vitan’izany ihany fa mety hisy fiatraikany any amin’ny vahoaka koa ny fihetsika toy ireny satria mety hiteraka tsy fahatokisana ny mpitandro ny filaminana  », hoy ny Depiote Ramanana Fiainantsoa na Fy voafidy tao amin’ny Distrikan’i Soavinandriana. Notsipihiny nefa na izany aza fa manao efa manao ny ezaka rehetra ny tompon’andraikitra saingy ny «  tanàna tsy ilaozan’adala  », hoy ny fitenenana. «  Tokony ho hentitra isika amin’ny fijerena izay manjo ny vahoaka, maromaro ny famonoana olona tato ho ato izay ary matetika mpitandro ny filaminana hatrany no mahavanon-doza. Mpiasan’ny vahoaka isika ary karamain’ny vahoaka tsy tokony hamono olona  » hoy hatrany ny nambarany.

Nifanolana tamin’ny mpivarotra trondro

Raha tsiahivina fohy, nifanolana tamin’ny sivily, mpivarotra trondro iray io zandary io, ny tolakandron’ny 7 janoary. Rehefa tsy afa-po tamin’ny resaka vola ity farany dia nampihatra herisetra ka torana ilay iray. Nihevitra ilay zandary fa maty ilay mpivarotra nokapohiny ka nilefa izy. Tezitra noho izany ireo fokonolona nanatri-maso, ka naterin’izy ireo teny amin’ny Toby sy foiben’ny zandary any an-toerana ilay Mpivarotra trondro sady nikasa hitady ilay zandary izy ireo. 

Tsy hita tao ity farany ka notadiavin’izy ireo tany an-tranony indray ary dia tratrany tao tokoa. Niditra amboletra tao avy hatrany ireo fokonolona ka nitifitra ilay zandary ho fiarovan-tenany.  Vokany, sivily 3 no maty raha 4 kosa no naratra mafy. Ny roa tamin’ireo naratra dia ratra vokatry ny fifanosehana nandritra ny sahotaka. Ilay zandary kosa naratra teo amin’ny lohany ary potika vokatry ny fifandonana sy ny hatezeram-bahoaka koa ny trano sy ny fanak’ilay zandary.

Efa nisy andraikitra noraisina

Rehefa naheno ity tranga ity moa ny «  Commandant de Brigade  » sy «  Chef district Soavinandriana  » dia nidina tany an-toerana nijery ifotony sy namonjy ireo naratra sy nandamina ireo fokonolona.  Nosamborina avy hatrany ilay zandary ka nogiazana ny basy teny aminy. Rehefa tonga teny an-toerana ny «  Commandant de Compagnie Soavinandriana  » sy ny «  Commandant de Groupement GN Itasy  », dia nandray an-tanana ny raharaha ka nanao ny famangiana ireo mana-manjo sy ireo naratra izay efa tsaboina ao amin’ny CSB2 ao Soavinandriana ary nanokatra ny famotorana.

Tatianà R. sy Ny A.

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA MISESY LANY AO BETAFO : Tsy marina ny tsaho miparitaka mikasika ny halatra taova

 Niparitaka  ny tsaho   izay  manambara  fa  misy  halatra  taova ao  an-tanàna, nisavorovoro  ny  saim-bahoaka hatreto .  Raha tsiahivina mantsy  dia  nahitana fatina tovolahy iray  tao an-toerana  izay  novonoina  tamin’ny  fomba nampiahiahy, tao  ihany  koa ny  fahitana razana  miisa  roa tao  amin’ny  farihin’i  Tritriva ary ny nahafatesan’ilay  ramatoa  80 taona  izay nisy namono tao  amin’ny trano  fonenany sady  naolan’ireo olon-dratsy. 

Nandritra ny fanadihadiana lalina  nataon’ny  mpitandro filaminana  dia fantatra fa vono olona  mahatsiravina avokoa  ireo tranga niseho.  Niteraka  tahotra  ho  an’ny  mponina ny  zava-misy   saingy  nanazava ny  mpitsabo   sy  ny  mpitandro filaminana  tao  an-toerana fa  “nisy  ny vono olona   saingy tsy  marina  velively  hoy  ireto  ny tsaho  miparitaka fa  halatra taova  no namonoana ireo  olona ireo. Voaporofo  fa  mbola tao  avokoa ny  taovan’ireo  nindaosin’ny fahafatesana. Miantso  ny rehetra  mba ho tony araka izany ny  solontenam-panjakana  miadidy ny  Faritra satria dia efa am-perinasa tanteraka izy ireo  mikaroka ny tena ao  ambadik’ity raharaha ity.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ZAZAMENA MAREFO : Nanolotra "couveuses" 2 ho an’ny hopitaly miaramila i Mialy Rajoelina

Isan’ny nahazo “couveuses” miisa roa ohatra ny hopitaly miaramila etsy Soavinandriana mba hanavotana sy hanampiana ireo zazamena vao teraka ka marefo sy tsy ampy volana. Marihina fa 140 amin’ireo zaza 1000 ateraka dia saika ampidirina "couveuses" avokoa, hoy ny Mpitsabo Rakotofanomezantsoa, Tale jeneralin’ny Hopitaly CENHOSOA. 

Noho ny tsy fahampian’ny fitaovana hikarakarana ireo zaza dia nitsangana nitondra fanampiana izao ny Fikambanana Fitia. Nanolotra izany omaly teny amin’ny Hopitaly Soavinandriana i Mialy Rajoelina.

Ankoatra izany, ho fanampiana hatrany ireo vehivavy ihany koa dia nahazo milina ahafahana mitroka rano miisa 74 ny fikambanana Fitia. Ny talata 07 janoary lasa teo no tonga nanome ireo fitaovana ireo ho an’ny Fikambanana tarihin’i Mialy Rajoelina ny Masoivohon’i Sina. Io no nentina namaritana ny andraikitry ny vehivavy eo anivon’ny Firenena sy ny ankohonany ary koa fanamafisana ny fiaraha-miasan’ny roa tonta .Nandritra ny efatra taona niasan-dramatoa Ambasadaoro Yang Xiaorong teto Madagasikaraa dia nahatsikaritra izy fa manan-talenta ny vehivavy ary koa marani-tsaina, manana finiavana mampandroso ny manodidina azy. Izany indrindra no isany antony namparisika ny Masoivoho sinoa nanome ireo milina ny Fikambanana, entina hampiroboroboana sy hanampiana ny vehivavy . «  Aina ny rano  », hoy ramatoa Mialy Rajoelina filohan’ny fikambanana, ahafahana manampy betsaka ny fiainan’ny vehivavy ny fanomezana ireo fitaovana, ka nankasitraka ny Masoivoho sina ny tenany satria dia tena zava-dehibe tokoa izao.

Raha tsiahivina moa ny tamin’ny taona 2010 dia efa nanome milina nentina nanampiana ny ny mponina sahirana tany amin’ny Faritra Atsimo tahaka izao ny Fikambanana Fitia. Nanamafy, araka izany, i Mialy Rajoelina fa «  hozaraina amin’ireo fikambanam-behivavy tantsaha rahateo koa ireo fitaovana nomena ireo ho fanatsarany ny fari-piainany indray . Teny amin’ny Lapam-panjakana Ambohitsorohitra moa no nanatanterahana ny fifanaovan-tsonian’ ny roa tonta nanolorana an’ireo milina ireo. Nohamafisin’ny ramatoa Ambasadaoron’i Sina hatrany fa «  mbola vonona sy hitohy ny fifanomezan-tanana eo amin’ny Firenena malagasy sy Sinoa  ».

Tatianà R.   

Ino Vaovao0 partages

LISEA TEKNIKA MAHAJANGA : Mikatona ny varavarana ary nametraka sora-baventy eo am-bavahady ireo...

Nanomboka ny alatsinainy teo dia nikatso tanteraka ny fampianarana. Mikatona ny vavahady ary nametraka sora-baventy eo am-bavahady ireo mpiasa. Mitaky ny karaman’ny vacataires sy ny ECD satria 12 volana samy tsy nahazo karama izy ireo. 90% ny mpampianatra sy mpiasa ao dia ECD sy vacataires avokoa.

Ahoana no handehanan’izy ireo hiasa nefa tsy hisakafo ? Tsy afaka manala azy ireo izahay  mpiasam-panjakana fa efa nandalo teo ihany koa ary mitandrina ny fiarahamoninay, hoy ireo mpampianatra efa mpiasam-panjakana.  Nampian’ny 65 000Ariary dia tafaraka izahay, samy mitokona.Tsy mandeha mihitsy ny fianaranay, hoy ireo mpianatra, satria vao ny alatsinainy no niditra nefa efa mitokona ny mpampianatra ka tsy misy ny fampianarana. Tsy mahazo karama izy ireo ka mila ny karaman’izy ireo azo vao miverina mampianatra.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SOLOMBODIAKOHON’NY FILOHAM-PIRENENA : Ny ao amin’ny fampianarana no tena voa

Voalohany dia misaotra ny Filoham-pirenena izy ireo nanome io ‘panier garni’ an’ny mpiasam-panjakana rehetra io. Manambara anefa izy ireo fa mbola tsy tonga eo am-pelantanany ny azy ireo hatramin’izao. Ny Minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa no miahy azy ireo.. Mitaky ny hanomezana ny anjarany izy ireo mba tsy hisian’ny fanavakavahana amin’ny samy mpiasam-panjakana sy mba hitovian’izy ireo zo amin’ny mpiasam-panjakana hafa satria mpiasam-panjakana toy ny mpiasam-panjakana rehetra izy ireo.

Ao amin’ny Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy fampianarana ara-teknika sy araka asa kosa dia saika mitaraina ireo mpampianatra manerana an’I Madagasikara ary misy ny efa nanomboka ny fitokonana. Ny eto Mahajanga manokana moa dia nivory ireo mpampianatra amin’ny fampianarana ankapobeny ny talata reo ary nanapa-kevitra ny  hiray hina fa tsy handray ny vola 9396 Ariary nefa asaina manao sonia vola 65.000Ariary. Ny mpampianatra any amin’ny lisea teknika eto Mahajanga kosa dia manao fitokonana mitaky ny anjarany.

Ny tany Farafangana moa dia voalaza fa 13 000Ariary no homena ireo mpampianatra any amin’ny EPP sy CEG fa ny mpiasa birao sy mpampianatra eny amin’ny teknika kosa hahazo ny 65 000 Ariary feno. Ankoatra izay dia voalaza koa fa nisy nanafika ny tranon’ny talem-paritry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika sy fampiofanana araka asa, ka lasan’ireo olon-dratsy ny sasany amin’ny vola 136 tapitrisa Ariary izay natao hozaraina amin’ireo mpampianatra. Araka ny loharanom-baovao tany an-toerana moa dia tsy nisy nipitsoka ny trano fa ny rain’io tale io no naratra nandritra ny fanafihana. Voalaza fa tany ambany kidoro koa no nanafenana ilay vola.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIDRATRIMO : Manana tombony amin’ireo tetikasa tanterahin’ny Filoham-pirenena

Nambarany fa tao anatin’ny herin-taona latsaka dia efa hita soritra mivaingana sahady ny tetikasan’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina raha tsy hilaza afa-tsy ny fananganana kianja manara-penitra, fananganana «  Building Mora  » manerana ny faritra maro ary koa ny fananganana ireo fotodrafitrasa hafa miantraika mivantana amin’ny fiainam-bahoaka.

«  Mbola manana efa-taona be izao ny Filoham-pirenena hananterahana ireo velirano nampanantenainy ny vahoaka malagasy, mino izahay fa ho vitany tsara io satria ary hahavita lavitra mihoatra noho izany aza izy. Tsy mihambo izahay ao Ambohidratrimo fa manana tombony mihitsy amin’ny fisitrahana ireo fotodrafitrasa aoriny raha tsy ilaza afa-tsy ny fananganana ny Tana-Masoandro sy ny «  Trano mora  » maro izay efa manomboka amin’izao fotoana izao  », hoy ny nambarany. 

Nambarany koa nefa fa mety hisy foana ny olana amin’ny fanataterahana ny velirano saingy tsy tokony hatao ho sakana izany. «  Ilaina foana ny fifanatonana sy ny fifampiresahana satria tsy misy tsy vitan’ny resaka. Efa misy ny ezaka ataon’ny tompon’andraikitra amin’ny sehatr’asa rehetra ka tokony hifanampy isika Malagasy satria izany no tena ilaina eto  », hoy hatrany ny fanazavany.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

TETIKASA TANA-MASOANDRO : Afaka 15 andro no handoavana ny vola tambin’ireo tany voakasika

Tsy maintsy misy, hoy ny Filoha, ny takalon’ny fananan’izy ireo izay honeran’ny fanjakana araka izay vidiny ambaran’ilay tompony. Noho io antony io ihany koa no nanokafana an’ilay birao fakan-kevitra tetsy Andohatapenaka mba hanoloran’izy ireo ny hetahetany. 

Ny Apipa na ny sampan-draharaha misahana ny fisorohana ny tondra-drano amin’ny lemak’Antananarivo no miandraikitra ny fanampiana ny olona amin’ny fanonerana ny tany voakasiky ny Tanamasoandro. Mizotra am-pilaminana hatrany ny fifampiresahana tamin’ireo mponina. Manodidina ny 146 ireo efa nanaiky ny hanome ny taniny ho an’ny fanjakana. Afaka tapa-bolana, raha ela indrindra no handray ny vola tambin’ny tany na trano izay tsy maintsy harodana na hototofana amin’ny fanatanterahana an’ity tetikasa lehiben’ny Filoham-pirenena ity izy.

“Ato ho ato izao izahay dia hiatrika ny fandoavana ny volan’ireo olona izay voakasiky ny tetikasa Tana-masoandro ny taniny, farafahaelany dia ato anatin’ny 15 andro. Misy ireo olona izay manaiky nanao taratasy fanekena tamin’ny fanjakana fa vonona anolotra ny taniny dia miandry fotsiny izy ireo. Tsy nisy akory ny fifampiresahana fa natao fotsiny ny antso dia ireo olona voakasika no manatona” , hoy ny fanazavana noentin’ny tale jeneralin’ny Apipa, Rateloson Philippe. 

Araka ny fanazavana nomeny hatrany dia efa tafiditra ao anatin’ny fanatanterahana ny tetikasa Tanamasoandro ny fananganana ilay “guichet unique” nakana ny hevitr’ireo mponina tetsy Andohatapenaka io. Miroso hatrany ny fanazavana sy ny fandresen-dahatra an’ireo mponina mbola miahiahy hataon’ireo tompon’andraikitra. Ny tetikasa Tana-masoandro izay naroson’ny Filoha Andry Rajoelina ho vahaolana manoloana ny fahatereran’ny tanànan’Antananarivo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA TAO ANALALAVA : Novelesina tamin’ny hatony sy noratraina ny fivavian’ilay vehivavy

Renim-pianakaviana iray 26 taona, mbola  vao manan-janaka  amam-bolana  no nisy  namono, teny  amin’ny  manodidina ny  toerana filalaovam-baolina tao  an-tanàna. Raha ny tatitra  voaray  dia mpivarotra  anana no  antom-piveloman’io  vehivavy io, ny  alatsinainy  tontolo anefa  dia tsy  nisy  nahita  ny tany izay  nandehanany  ny  fianakaviana. 

Rehefa  nokarohina  ny alin’io andro io   ihany, akory  ny  hatairan’ny rehetra  raha nahitana  ny  vatany  efa  nalemy tsy  nahahetsika sy  tsy  nahateny  intsony  nafenina tany  anaty  kirihitra.   Marihina  fa  mbola nitempo ny fony  tamin’io  fotoana  io  ka  noezahin’ny  rehetra nentina haingana tany  amin’ny  Hopitaly  saingy tsy tana intsony ny ainy afaka ora vitsy. 

Rehefa  natao ny  fizahana ny  razana  dia  nanambara ny mpitsabo  fa  voakapoka mafy tao amin’ny  lohany  sy ny  hatony ity  farany, nahitana  ratra ihany  koa tao  amin’ny  fivaviany. Marihina  moa fa mbola tsy fantatra  izay  nahavanon-doza hatreto, efa eo   am-pelatanan’ny  mpitandro  filaminana ao an-toerana kosa  ny fanokafana ny famotorana  amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFANAFIHAN’NY SAMY MPIANATRY NY CEG : Zazalahy 14 taona maty vodarodaroka

Miady izy ireo rehefa mirava antoandro na amin’ny hariva. Ny mpianatry ny CEG Ratsimilaho sy CEG Radama no tena voatonontonona amin’izany fomba ratsy izany.Ny marainan’ny alarobia 8 janoary tokony tamin’ny 9 ora, dia niafara tamin’ny fahafatesana ny fanafihana nataon’andiana mpianatra. Ankizilahy mpianatra antsoina hoe Rakotonandrasana Rayan Mederos 14 taona kilasy faha-6 ao amin’ny CEG Ratsimilaho no lasibatra tamin’izany. 

Nitondra hazo be ireto mpianatra nanafika mpianatra tao amin’ny CEG Ratsimilaho ireto. Mbola tsy fantatra mazava kosa aloha hatreto hoe mpianatra avy aiza ireto nanafika ireto. Vaky nandositra ireo mpianatra maro raha nahita izany. Nifanindran-dalana tamin’ny fotoana nanasana ireo mpianatra namonjy fodiana no nisehoan’izany. Tsy mbola nisy fianarana tao amin’n CEG Ratsimilaho ny andron’ny alarobia io ka nampodiana ny mpianatra. Teny an-dalana hody no nisy io fanafihana io. Izany hoe efa tsy tao anatin’ny faritry ny sekoly fa teny ivelany. 

Lasibatry ny daroka teo amin’ny lohany sy fony Rakotonandrasana Rayan ka maty tsy tra-drano. Nentina teny amin’ny Hopitaly saika hanaovana ala nenina saingy efa tsy nisy azo natao intsony. Monina ao Androranga parisela 22/11 ity tovolahy namoy ny ainy ity. Mandeha ny fikarohana ireo andiana mpianatra nahavanon-doza, ka araka ny vaovoa voaray farany dia efa nisy ireo mpidaroka no voasambotra. Mila dinihina lalina ny vahaolana maharitra momba izao tranga izao. Misy sahady ny hevitra mipoitra fa tokony hisy mpitandro filaminana manao fanamiana sivily manara-maso ny eny amin’ny faritra misy ny CEG Ratsimilaho sy CEG Radama.

TH

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I MANANJARY : Efa manomboka ny fanamboarana ny kianja manara-penitra

Ankoatra ny fanarenana sy fanavaozana ny kianjaben’i Mahamasina sy ny Kianja manara-penitra ao Barikadimy Toamasina, efa an-dalam-panamboarana koa amin’izao fotoana izao ny kianja manara-penitra any amin’iny Distrikan’i Mananjary iny.Efa manomboka ny asa raha ny nambaran’ny Depiote avy any an-toerana ary vinavinaina ho vita ao anatin’ny efa-bolana eo ho eo izany. Efa vita tamin’iny herinandro ambony iny fandaminana ny toerana hananganana ny fotodrafitrasa sy ny fandravana ny kianja teo aloha ary afaka herinandro dia hiditra amin’ny fanamboara ny «  Tribune  » ny orinasa nahazo ny tolotra. Vinavinaina hahazaka olona hatrany amin’ny 1200 any ho any ity Kianja manara-penitra ity. Manodidina ny 120 metatra eo ho eo ny halavany ary 60 metatra ny sakany. Hisy «  Gradin  » amin’ny andaniny roa ary «  Tribune  » ny afovoany. 

«  Mbola angatahanay amin’ny Filoham-pirenena sy ny mpikarakara koa ny mba hanamboarana ny «  Piste  » manodidina io kianja io satria tena ilaina izany ary iaraha-mahalala rahateo fa ampiasain’ny mpianatra mandritra ny fiatehana ny laza adina ara-panatanjahan-tena ny kianja ankoatry ny fampiasan’ny mpanao fanatanjahan-tena azy  » ,hoy ny Depiote Randrianandrasana Norbert.

Ankoatra ny fanamboarana ny «  Gradin  » sy ny «  Tribune  », hofefena koa ny manodidina ny kianja manontolo hiarovana azy tsy hidiran’ny omby sy hitandroana ny hamafiny. «  Mankasitraka ny Filoham-pirenena izahay ary misaotra azy amin’ny finiavana ananany, velom-panantenana izahay manana azy satria na tsy mbola nangataka akory aza izahay dia efa nahazo sahady  », hoy hatrany ny nambaran’ny Depioten’i Mananjary.

Ny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lavanila AntalahaVoasambotra ilay mpanera nisoloky 27 tapitrisa Ar

Lehilahy iray no voasambotry ny Polisim-pirenena CSP1 ny alatsinainy teo teny Analakely noho ny fisolokiana lavanily milanja 27 kilao.

 

Lehilahy 2 tantsaha avy any amin’ny faritra Antalaha iny no nikaroka mpividy teto Antananarivo nanomboka ny 2 novambra 2019, ka ny alatsinainy 16 desambra teo izy no nisy lehilahy mahafantatra mpividy. Mitentina 27.000.000 ariary ny vidin’ireto lavanily ireto. Nanomboka teo no nisian’ny fifandraisana teo amin’ilay lehilahy milaza ho mahita mpividy sy ny tompon’entana. Ny alatsinainy 6 janoary teo ary dia tonga tao amin’ny trano fonenan’ilay tompon’entana ireo olona voalaza fa hividy ilay lavanily sy ilay lehilahy nahita ireo mpividy ireo. Nifanaraka ary fa eny amina Banky iray eny Analakely no handoavana ny vola. Ilay lavanily kosa anefa dia efa nobatain’ireo mpividy ary noentiny tanaty taxi. Ny andron’io dia namonjy banky izy ireo. Nampiandrasin’ilay mpividy tao anaty fiara ilay tompon’ny lavanily sy ilay lehilahy nahafantarana azy ireo fa izy andeha haka ilay taratasim-bola ao amin’ny banky. Rehefa niditra tao anefa ity lehilahy milaza mpividy dia nivoaka tamin’ny vavahady iray avy ao ambadika. Nampandre ny mpitandron’ny filaminana ny tompon’entana ka notazomina ilay lehilahy niray tsikombakomba tamin’ilay mpividy lavanily.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohijanakaRongony 20 fototra nambolena tao amina tokantrano iray

Tonga tampoka ny mpitandro filaminana ka tra-tehaka tamina tokantranona fianakaviana iray ny rongony novolena 20 fototra.

 

Afak’omaly 7 Janoary rehefa nanatanteraka ny fisafoana toy ny andavan’andro fanaony ny polisy dia nahita rongony maniry tao amina tokantrano ao amin’ny fokontany Ambohijanaka, Atsimondrano. Noentina avy hatrany any amin’ny paositry ny polisy ireo olona miisa telo izay vehivavy ny iray nipetraka ao amin’ilay trano. Rongony miisa 20 fototra moa ity hita tao amin’ilay trano ity ary efa misokatra ny fanadihadiana mahakasika ity tranga ity. Betsaka ny mitady hevitra amin’ny rongony ity tato ato, azo heverina fa vola be ny varo-maizina zava-mahadomelina matoa manaotao foana hatramin’ny fianakaviana aza ka miara-midi-kizo toy izao. Ny lalàna mifehy azy ity, indrindra ny sazy efa tokony hampanarahana ny toetr’andro. Matetika mantsy ny fifehezana ny voninahitra sy ny seza amin’ny hika faran’ny teknolojia no hiazakazahana hanaovana lalàna fa lalàna mahakasika ny fandriampahalemana izay mihatra aman’aina noho ny fanafifan’ireo mpidoroka zava-mahadomelina tsy voajery.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana olona ho any SinaNotanana am-ponja vonjimaika ilay vehivavy Sonia mpanera

Rehefa niakatra fampanoavana teo amin'ny lapan’ny fitsarana Anosy ireo teratany Sinoa mahakasika ilay fanambadiana teratany Malagasy mba hahafahana manondrana vehivavy dia ilay Sinoa vavy mpisera no nahiditra am-ponja vonjimaika.

 Ireo lehilahy enina kosa "sous contrôle judiciaire" na mandalo isan-kerinandro any amin'ny mpitandro filaminana hamarinina, araka ny fampitam-baovao ofisialin'ny polisim-pirenena. Manoloana ny lalana mifehy ny soram-panambadiana izay araraotin'ireo teratany vahiny hanatanterahana trafikana olona dia miandrandra fanavaozana hifanaraka ny toetr'andro ny olom-pirenena tsara sitrapo. Tsy kely lalana mantsy ny ratsy ka manararaotra ny fahantran'ny teratany Malagasy izay gidany maneran-tany. Etsy andaniny anefa tsy ny teratany Sinoa manambady gasy rehetra kosa dia misain-dratsy hanondrana vehivavy avokoa.   Mitaky fandalinana lalana vaovao ity tambazotram-panambadiana Sonia ity hisorohana ny loza ahiana hitranga any ivelany. Ireo lasa miasa any ivelany ihany mantsy no ren'ny fitondrana izay mijoro ny kiakiakany fa ireo mijaly am-panambadiana na hampanaovina zavatra hafa mamoehitra tsy misy fanaraha-maso.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tahiry ho an’ ny famatsiam-bola eo anivon’ ny parlemantaVoahitsakitsaka indray ny fisaraham-pahefana

Notsiahivin’ ny Filohan’ ny Antenimieram-pirenena, Christine Razanamahasoa, nandritra ny fiarahabana ny filoha mivady nahatratra ny taona 2020 ireo asa vita nandritra ny volana maromaro nitsangan’ity andrimpanjakana ity.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanalam-baraka anaty facebookVoasambotra ilay nandrahona hanapariaka sarina mpivady mitanjaka

Lehilahy iray no voasambotry ny polisin'ny « division cybercriminalité » Anosy ny 7 janoary teo noho ny fanalam-baraka avy amin'ny alalan'ireny kaonty vorondolo na « compte fake » ireny.

 

kaonty vorondolo no nangataka ho naman'ilay vehivay tao anaty Facebook. Tsy fantany io ka tsy nekeny. Gaga anefa izy taorian'izay fa efa tafiditra tao anatin'ilay kaontiny izy ary azony ny sarin'izy mivady miboridana tao. Nandrahona ny hanaparitaka ireo sary miboridana ireo ity lehilahy ity raha tsy manome ny vola 500 000 ariary. Noho ny tahotra ny hiparitahan'ireo sary ireo sy ny fahafam-baraka ahazo azy dia nanome ny ampaham-bola ity vehivavy. Nametraka fitoriana avy hatrany tao amin'ny “cybercriminalité” ity farany ka nanokatra fanadihadiana avy hatrany ny polisy. Nosamborina avy hatrany ilay tovolahy rehefa fantatra avokoa fa ilay lehilahy niangavy ho namana tamin’ny facebook  no tao ambadik’ilay kaonty vorondolo. Tsy vao ela akory ny Polisy no nahatratra lehilahy iray hafa nanao kaonty vorondolo ary nanaparitaka sary miboridana vehivavy iray izay efa manambady tany amin’ny fianakavian’ilay vadiny sy ny rafozany rehefa tsy nety niaraka taminy ity farany. Efa hitan’ny Polisy ihany koa ny tao ambadik’ilay kaonty vorondolo ary efa nosamborina ka natolotra ny fitsarana.Maro ny tsy mahafehy ny teknolojia avo lentan’ny tambazotran-tserasera ka miditra amin’ny fiainan’olona manokana. Ao koa anefa ireo tsy malina ka mitahiry ny sary saro-pady anaty facebook ka ararotin’ireo jiolahin’ny teknolojia vaovao.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa TanamasoandroFianakaviana 146 no efa nanaiky hivarotra ny taniny

Fianakaviana miisa 146 hatreto no fantatra fa efa nanaiky ny hivarotra ny taniny amin’ny Fitondram-panjakana mikasika ny fanatanterahana ilay tetikasa Tanamasoandro izay hatomboka etsy Ambohitrimanjaka.

Raha araka ny fanazavan’Atoa Rateloson Philippe, tale jeneralin’ny APIPA  izay tompon’andraikitra ao anatin’izany dia tsy nisy ny fifampiresahana be teo amin’ny roa tonta saingy ireo vahoaka kosa no tonga nanatona tetsy Andohatapenaka misy ilay « guichet unique »  natsangana tamin’izany fotoana. Nitondra ny taratasy maha-azy ara-dalana ny tany ireto farany nandritra izany no sady nanadihady ihany koa toa ireo mponin’Itaosy izay fantatra fa mety ho lasibatra amin’ny fanatanterahana io tetikasa io ihany koa.  Fantatra  ary fa afaka roa herinandro eo ho eo no handoa ny volan’izy ireo ny Fitondram-panjakana. Nambaran-dRateloson Philippe hatrany moa fa hisy ny fananganana ilay “Commission administrative d’évolution” ato ho ato hiandraikitra ny mety ho tohin’ny raharaha miampy ilay “guichet unique” vaovao ahitana ny sampandraharaha rehetra toy ny sampan-draharahan’ny fananan-tany, ny ministera isan-tsokajiny.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona mahatsiravinaNokapohina ny lohany, noratraina ny fivaviany

Nahitana fatim-behivavy iray tao ambadiky ny toerana filalaovam-baolina manamorona ny ranomasina ao Analalava ny alin’ny alatsinainy 6 janoary lasa teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ilay “Panier Garni”Nitokona ny mpampianatra, nalefa nody ny mpianatra

Nalefa nody avokoa ireo mpianatra mandranto fianarana eny anivon’ny liseam-panjakana teto an-drenivohitra, omaly.

 

Anisan’ny nahitana izany ny tetsy amin’ny LMA Ampefiloha, ny Lisea Jean Joseph Rabearivelo….Noho ny fitokonana tanterahin’ny mpampianatra manoloana ilay raharaha “panier garni” 65.000 Ar no voalaza fa anton’izany. Raha araka ny feo mandeha indray mantsy dia tsy mahazo io mari-bola io ny mpampianatra fa natokana ho an’ireo mpiasa am-birao ihany izany. Nanambara ary ireo mpampianatra fa tsy hiverina  hampianatra raha tsy mahazo valin-teny mahafa-po ao anatin’ny filan-kevitry ny ministra izay notanterahina omaly hariva. Ho an-dRamananantony Lalaina, lehiben’ny fari-piadidiam-pampianaran’Antananarivo renivohitra manokana  dia nambarany fa tsy misy ny azo hatao rehefa ireo mpampianatra no mitokona noho izany dia samy miandry ny fapahan-kevitra raisin’ny mpitondra ny roa tonta. Ho an’ireo mpianatra kosa indray dia nanaiky izy ireo fa rariny ny fitokonana hataon’ny mpampianatra saingy na izany aza dia tokony samy handinika izy ireo sy ny mpitondra hoy izy ireo ho fitsinjovana ny zaza Malagasy, indrindra fa ireo hiatrika ny fanadinam-panjakana. Efa telo andro omaly mantsy izy ireo no tsy nisy mpampianatra hany ka lany saran-dalana sy fotoana  nivezivezy fotsiny.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ora-nikija teto AntananarivoOlona 4 maty, 371 traboina

Dibo-drano tanteraka Antananarivo noho ny oram-be nikija omaly tolakandro. Saika difotra ny ankamaroan’ireo toerana iva, toa an’i Besarety, Andravoahangy, Isotry, Anosy,

 

Andrefan’Ambohijanahary, Soanierana,… Nirarakopana ny fahasimban-javatra, ary nisy ny namoizana ain’olona roa lehilahy sy vehivavy, vokatry ny firodanana tamboho teny Nanisana, raha ny vaovao azo. Mbola nisy nokarohina.Ankoatr’izay vehivavy bevohoka iray no main’ny herinaratra teny Ivandry ka namoy ny ainy ary nisy lehilahy iray maty an-drano ihanykoa teny Androhibe.Tombanan’ny BNGRC ho 371 ireo traboina eto Antananarivo hatry ny omaly aloha vokatry ny ora-mikija sy ny fiakaran’ny rano Maro ny tamboho nirodana noho ny tanjaka sy ny hadirin’ny rano be. Tokantrano an’arivony no dobo noho ny fiakaran’ny rano, ary nisy maro nirodana.  Nisy ihany koa ny firehetana trano niseho teny Anosibe noho ny fipoahan’ny varatra. Ho an’ny tetsy amin’ny 67 ha  ambadiky ny orinasa jirama manokana dia tonga hatrany an-trano ny ny rano raha araka ny fitarainana voaray. Teny Andravoahangy indray dia tonga hatrany amin’ny tratran’ny mpitondra sarety ny rano. Olona telo no nianjera tao anaty rano vokatry ny fahaizana mitaingin-tsarety. Nandoavana 1000 Ar isan’olona anefa ny saran-dalana rahab 500 Ar ny mora indrindra.Fa ankoatra ireo dia toerana maro ihany koa no niaina tao anatiny delestazy lavareny.

SARY 1

Delestazy

 Ho an’ny tetsy Soanierana manokana dia nanomboka tamin’ny 02 sy sasany folakandro ny jiro no tapaka ary tsy niverina raha tsy maizina ny androTena tra-boina tanteraka ny ankamaroan’ny tanàna eto Antananarivo amin’izao fotoana izao. Maro ny antony miteraka izao olana goavana izao, toy ny fahatsetsenan’ny tatatra noho ny loto, ny fanorenana tsy ara-dalàna,… izay mety ho endriky ny fandrorana mitsilany ihany. Manomboka mafy ihany koa anefa ny orana noho ny fahasimbanin’ny tontolo iainana. Toa mahakely finoana ny hisian’ny vahaolana maharitra satria tena miainga amin’ny fiarahamonina sy ny isam-batan’olona mihitsy, ankoatra ny andraikitra raisin’ny mpitondra isan-tsokajiny. Rehefa ny olona no tsy mahay mifampitsinjo sy tsy mahay mifanitsy sy miara-tonga saina amin’ny fanariana loto manentsina ny tatatra sy manao fanorenena tsy ara-dalàna, dia vao mainka hihamafy io. Ny fanotorana tany gaboraraka ataon’ny mpanam-bola mandeha ihany, izay olona manana fahefana eto amin’ny firenena no afaka manome alalana amin’ireny. Toa mitombina ihany koa ny hoe: hety dia hety tanteraka Antananarivo, ka mila tanàna vaovao. Raha izao anefa ny voka-dratsiny mbola tsy misy ny fanotofana ny ilany andrefan’Antananarivo fivarinan’ny rano hananganana ny Tanà-Masoandro, dia efa ampoizina fa mety ho mafy noho izao ny loza mety hiseho.

 

Toky R sy Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontanin’Ankorondrano AtsinananaFianakaviana 50 tafo dibo-drano tanteraka

Velon-taraina ireo mponina eny amin’ny fokontany Ankorondrano Atsinanana amin’izao fotoana izao noho ny rano tafiditra ao an-trano.

Nandritra ireny ora-mikija ireny dia tafiditry ny rano avokoa ny tokantrano ary miaina anaty fijaliana izy ireo. Nangataka ny mponina izay nosoloin’Atoa Ranaivo Gabriel teny fa tokony averina amin’ny taloha ny lakan-drano mamarina ireo ranon’orana sy rano maloto eo amin’ny fokontany. Amin’izao fotoana izao mantsy dia tena tery sy kely ny lakandrano ary tsy maharaka amin’ny fanariana ny ranon’orana sy ny rano maloto. Efa maro be ny fitarainana nataon’ny mponina saingy hatreto dia antsoantso any an’efitra no tsapa. Ny filohan’ny fokontany ankehitriny aza moa dia milaza mazava hoy ny fitarainan’ny mponina  fa tsy mahita vahaolana manoloana izao trangan-javatra izao. Na ny Shoprite eny an-toerana na ireo trano gasy manakaiky ny hotely tamboho sy ireo trano mijoalajoala dia manary rano amin’ny lakandrano kely avokoa ary rariny raha dibo-drano ireo faritra iva. Maro ny fokontany misedra olana sahala amin’izao ankehitriny, anisan’izany ihany koa ny fanotorana tany eo ampitan’ny masera Ankorondrano Andrefana amin’izao fotoana izao. Karana iray no voatonontonon’ny mponina hanangana Hotely lehibe kanefa manametatra ny manodidina rehetra ary miteraka fahasorenana amin’ny mponina eny. Mila jerena haingana ireo olana mahakasika izany satria maro ihany koa ny manararaotra ny amin’ny mbola tsy fisian’ny ben’ny tanàna  raikitra eto Antananarivo ka manao izay saim-pantany avokoa.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka habaIfanotofana ny fitadiavana asa

Filaharana lava be no tsikaritra manoloana ireny orinasa afaka haba ireny amin’izao fotoana izao.

 

 

Raha ny teny amin’ny orinasa Floreal Andraharo dia nanambara ny tompon’andraikitra fa vao vantany misy fampahafantarana mahakasika ny fitadiavana mpiasa apetraka eo amin’ny fafana dia maro be ny olona tonga. Raha ny omaly izao dia aman-jatony no tonga teny an-toerana ary tena mangetaheta mitady asa satria lava ny filaharana amin’ny fanaterana antontan-taratasy. Nilaza ny ankamaroan’ireo mpiasa fa aleo miasa amina orinasa afaka haba noo izy mifanaraka amin’ny fari-pahaizana. Nitaraina kosa ireo sasany avy niasa tany amin’ny sinoa satria rehefa avy manapitra ny fizarana asa (essai) mandritra ny enim-bolana dia soloina avy hatrany amin’izao. Tsy misy mpiasa raisina raikitra eny ankehitriny fa soloina hatrany ny mpiasa rehefa mahavita izay enimbolana izay ary lazaina fa tsy mahafa-po.  Ankoatran’ny tsy filana filazam-pahaizana ambony mantsy dia mba mijery ny fahaizana ara-kasa (experiences) efa nolalovana ihany koa ny rinasa afaka haba. Mampitaraina ny mpiasa ny fitondrana sy ny tsy fitsinjovana ny mahaolona saingy tsy maintsy atao aloha izany nohon’ny fahasahiranana sy ny fahantrana mianjady. Tokony hanaovana ezaka ny fanatsarana ny fitondrana sy ny fitantanana ny mpiasa hipaka sy hampivoatra ny zo sy ny farim-piainan’ny mpiasa

Tsirinasolo

  

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’i Etazonia sy IranAmpoizina ny fiakaran’ny solika

Tsy maintsy hisy akony amin’ny fanjifana solika eto amin’ny firenena ny gidragidra amin’ny Iran sy Etazonia.

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana ny JIRAMAEfa mba misy paikady mazava tsara ve ?

Faritra maro teto Madagasikara no niaina tao anaty haizina taorian’ ny fetin’ ny faran’ ny taona. Ora maro ho an’ ny sasany, andro kosa ho an’ ny hafa.

Tsy mahafa-po ny tolotra, raha ny fimenomenon’ny mpanjifa isan’ andro amin’ ny delestazy sy ny fahatapatapana teknika izay tsy vitan’ ny mitondra haizina fa manimba fitaovana ihany koa. Tsara tsiahivina hatrany fa interaka olana ara-toekarena ny fahapatapahn-jiro nifanesy ny taona 2014-2015, hany ka nampihena ny famokarana teto amintsika. Ka raha hiverina amin’ izany isika dia ahiana hampikatso ny famokarana indostrialy. Na ireo orinasa mandinika aza dia ho voatohitohina toy ny taovolo, ny fanodianana akora… Ny rano koa mifanaraka amin’ny herinaratra ihany, satria orinasa iray no mpamatsy ireo, orinasa tantanin’ ny fanjakana. Anatin’ ny tsy fahampian-drano ny toerana maro manerana ny nosy. Vao mangiran-dratsy dia efa milahatra eny amin’ ireo paompin-drano iombonana ireo « bidons jaunes » mifampitaingitaingina ary milahatra lavabe. Sady rano fisotro no fidiovana ary fanadiovana. Etsy ankilany, manampy trotraka ny fanafoanana tanteraka ny fanampiana ny JIRAMA ho amin’ ity taona ity kanefa manantena fitomboan’ny harinkarena ho 5,5% ny governemanta. Raha tsiahivina, nanaisotra mpitantanana tao anivon’ ny orinasa JIRAMA sy ministera ny fitondram-panjakana ka nanolo olona. Tsy nahavaha ny olan’ ny herinaratra sy ny rano izany, ireo anefa no iankinan’ ny fihariana sy ny aina anefa ireo singa ireo.

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ny omaly tsy miova

Niverina indray ny fanapahan-kevitra mitovitovy amin’ny azo raisina fa tsy mitombina tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna.

 

Toa efa nampoizina ihany, saingy ny ho vokany no andrasana hoe: ho tahaka izay efa niseho hatrizay ve? Ny hita aloha, dia mbola tsy milavo lefona. Milaza ny tsy hionona fotsiny eo, fa mbola ho avy masika hitaky ny heveriny fa fahamarinana. Ny ankilany ihany koa azo antoka, fa tsy maintsy hanao hena an-tanan-tsaka amin’ny ambara fa fandreseny, ka dia hitombo ny lonilony. Hanao ahoana ny tohiny? Mandra-pahoviana ilay fijoroana eo anatrehan’ny heverina fa tsy rariny? Hanao ahoana ny ho tohin’ny fifidianana manaraka eto raha izao foana no hiseho? Ny ampitso no hamaritra izany, fa raha ny ara-tsosialy, dia io iaraha-mahita io ny fahavoazana sy fahoriana zakain’ny vahoaka tra-boina. Efa niseho izany tany Avaratra Atsinanan’ny Nosy, saingy tsy dia taitra ny ankamaroan’ny mpitondra fanjakana. Asa hiverina ve ny fihetsika tamin’ny fampielezan-kevitra izay toa lasa malala-tànana sy tia vahoaka, ary nanao ny tsy fanao mihitsy ny kandida sasany. Nisy ny nanitsaka ny toerana mbola tsy nodiavin’ny tongony hatry ny naha olona azy. Naka ny fon’ny ambany tanàna. Nizara zavatra hividianana ny safidiny. Mba aiza re izany izao e? Izao no tena ilàna an’ireny, ary zavatra tena mahavaha olana no irariana. Asa anefa na mba misy taitra sy henjehin’ny eritreriny ihany eto, na efa nampatorian’ny seza sy ny fahefany, ka ny hampitombo ny harena sy fanana izao no maha maika. Izay vahoaka mijay sy tra-boina any tsy olana satria afaka telo na efatra taona vao ilaina indray ny vatony amin’ny fifidianana. Ny omaly tsy miova hatrany e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marco IlaimaharitraNahazo zazalahy kely

Nitombo indray ny fianakaviana Ilaimaharitra. Nahazo zazalahy kely ilay irakiraka afovoan’ny ekipam-pirenena Malagasin’ny baolina kitra,Marco Ilaimaharitra.

Maro amin’ireo mpanara-baovao no naneho ny heviny avy hatrany fa ho Barea kely ary ho avin’ny Barean’i Madagasikara ity zanak’i Marco mivady ity. Ankoatr’izay dia vaovao tsara hatrany ihany koa hatreto no iainan’ity avokavoky ny Barea ity sy ny ekipany dia ny Royal Club Charleroi, divizionina voalohany, ao Belzika, indrindra taorian’ny fandresena 5 noho 0 azon’izy ireo tamin’ny fiafaran’ny taona 2019. I Marco moa, raha tsiahivina no nampiditra ny baolina faha 4 tamin’izay fotoana izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basketball “Tournoi Nouvel An TMK”Hanomboka ny 11 janoary 2020 ny andiany faha-2

Ho tanterahina etsy amin’ny kianja filalaovan’ny Hjra Ampefiloha manomboka amin’ny 11 janoary 2020 ho avy izao ny fifaninanana basikety “Tournoi Nouvel An” karakarain’ny fikambanana tanora kristianina tsy miankina amin’ny

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra aty AfrikaFantaro ireo vaovao tsara ho tadidiana

-Ny ekipam-pirenena Alzeriana no nandrombaka ny anaram-boninahitra "Meilleure équipe de l'année 2019" taty Afrika narahan’i Senegal sy Madagascar.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraNihazakazaka ny fisandratany

Nampitolagaga ny zava-bitan’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra na Barean’i Madagasikara tao anatin’ny fiadiana izay ho tompondakan’i Afrika 2019 ho an’ny baolina kitra.

 

Fandraisana anjara voalohany kanefa dia nahatafakatra azy tamin’ny ampahefa-dalanasahady rehefa nahazo fandresena 3 sy sahala 1 tao anatin’ny lalao 4 nataony. Mbola niampy fandresena miisa roa niezinezina ihany koa izany tao anatin’ny fifanintsanana hahazoana ny tapakila ahafahana mandray anjara amin’ny CAN 2021 rehefa avy nandresy 1 noho 0 ny ekipa etiopianina tetsy Mahamasina sy nanamontsana ny ekipam-pirenen’i Niger tao amin’ny taniny tamin’ny isa 6 noho 2 be izao. Tafiditra ao anatin’ireo ekipam-pirenena 3 tsara indrindra aty Afrika, noho izany ny Barea, noho ireo ezaka nampitolagaga vitany tamin’iny taon-dasa iny, raha ny filaharana nametrahan’ny kaonfederasionina afrikanina na ny CAF azy. Marihina moa fa ny tompondakan’i Afrika farany teo dia ny ekipam-pirenen’i Alzeria no nibata ny amboara ary ny tompondaka lefitra na ry zareo senegaley no faharoa raha toa ka isika malagasy kosa no fahatelo. Nihazakazaka, araka izany, ny fisandratan’ny ekipam-pirenena malagasy izay narary nandritry ny taona maro ary antenaina fa mbola ho betsaka ihany koa ireo zava-bita hampitolagaga ho tontosan’ny Barea amin’ity taona ity.

J. Mirija

 

.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Ligue 1 eto AnalamangaEny Andralanitra no ho tanterahina andro faha-9 sy andro faha-10

Fantatra izao fa eny amin’ny kianja sentetikan’Andralanitra no hanatanterahina ny andro faha-9 sy ny andro faha-10 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny

 

Ligue 1 eto amin’ny ligin’Analamanga eo amin’ny taranja  baolina kitra.

Alatsinainy 13 janoary 2020 (andro faha-9)

08:30- Cospn # Cf Tfc  ;  10 : 30- Cffa # A St Michel  ;  12:30-Fosa Junior Espoir # Net Foot  ;  14 : 30-Mi-20 # Uscafoot

Alarobia 15 Janoary 2020 (andro faha-9)

08:30-Disciples Fc # As Jet Mada  ;  10:30-Kinga Sport # Five Fc ;  12:30-As Ct # CNaPS Tanà

Zoma 17 janoary 2020 (andro faha-10)

08:30-Uscafoot # Kinga Sport  ;   10:30-As St Michel # As Ct   ;  12:30-CNaPS Tanà # Disciples Fc

Alatsinaina 20 janoary 2020 (andro faha-10)

08:30-As Jet Mada # Mi-20 Fc   ;  10:30-Cf Tfc # Cffa   ;  12:30-Net Foot # Cospn  ;   14:30-Five Fc # Fosa Jr Espoir

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaovan-gazetyFianarana isan’andro, hoy ny OJM

Toy ny fanao isan-taona dia notontosaina tetsy amin’ny biraon’ny HCDDED na ny filan-kevitra ambony momban’ny fiarovana ny zom-pirenena sy ny demokrasia eto Madagasikara,

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny olom-pirenena miady amin’ny hala-batoMampiomana ny vahoakan’Antananarivo

Eo am-piandrasana ny voka-pifidianana avoakan’ny tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana isika izao, hoy ny mpitari-tolona eo anivon’ny hetsiky ny olom-pirenena miady amin’ny hala-bato sy hoso-pifidianana na MCFIE,

 

 Henry Rakotomalala na Riribe. Manamafy izahay fa raha voka-pifidianana mampandany kandida amin’ny hala-bato no mivoaka eto Antananarivo dia mazava ho azy fa tsy hanaiky izany izahay.  Hanohy ny tolona amin’ny ady amin’ny tsy fahamarinana izahay ary hanomananay sahady ny fo sy ny sain’ny vahoakan’Antananarivo izany fa raha valim-pitsarana miangatra toy ny navoakan’ny HCC ka hampandany kandidam-panjakana no mivoaka eo dia miala tsiny izahay fa tsy maintsy hanohy ny tolona hatramin’ny farany ary efa tenin’ny kandida Rina Randriamasinoro fa vonona izy . Vonona koa izahay manotrona azy, noho izany, hoy ity mpitari-tolona ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa« Taona Zina ho an'ny Malagasy ny 2020 »

Noho ny tonon-taona vaovao, dia tonga niarahaba sy nitondra ny firarian-tsoa ho an'ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina mivady ny mpikambana ao amin'ny Fitsarana Avo momban'ny lalàmpanorenana (HCC),

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rina Randriamasinoro“Tsy maintsy hiady ho an’ny marina aho”

Nolavina ny fitoriana rehetra nataon’ny kandida Rina Randriamasinoro teo amin’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana. Isan’ny notakiana tao anatin’ny hetsika maro nataon’izy fikatsahana ny fahamarinana ny fangatahana ny fampitahana ny lisi-pifidianana,

 

izay nolavin’ny tribonaly. Raha haravona dia nolavina daholo ny fitoriana, ary nambara fa tsy mitombina. Izay no zava-misy, kanefa tsy mahakivy izany, hoy i Rina Randriamasinoro. Izy ity anefa efa natomboka dia tohizana foana. Raisiko ho adidy hatrany ny fitadiavana ny fahamarinana. Noteneniko ombieny fa niaraha-nahita ny olona tsy afaka nifidy tamin’ny fifidianana depiote no tsy afaka nifidy taty amin’ny fifidianana ben’ny tanàna, ary nisy ny tsy afaka nifidy no lasa afaka nifidy, betsaka ny olona niova birao fandatsaham-bato. Mahagaga fa tsy nisy nahita izany hatraty amin’ny tribonaly, hoy ity kandida ity. Rehefa dinihina io, dia toa efa mazava ny ho valim-pifidianana ofisialy havoaka rahampitso amin’ny 10 ora, dia ny fanambarana fa Atoa Naiana Andriantsitohaina no lany ho ben’ny tanànan’Antananarivo. Etsy ankilany, dia tsy mahakivy ahy io, ary ny hanentanako ny olona dia tsy adidiko irery ity, fa adidintsika mianankavy, adidin’ny olona tia ny fahamarinana no mijoro manoloana ny zava-misy, hoy I Rina Randriamasinoro. Nanentana ny olona ho tonga saina amin’ny zava-misy ankehitriny ity kandida ity. Tsy mahakivy ahy io, ary betsaka ny làlana mbola hahafahana mitady ny marina. Raha mbola misy olona iray na roa mijoro eo, dia izaho vonona foana. Miantso ny mpiara-dia sy ny mpanadala ny marina hiandry ny toromarika, hoy izy. Arakaraka ny toe-draharaha no ho tohin’ny fitakiana. Mbola baraingo ny  hoe hitohy ny tolona sa tsia satria natolotry ny antoko ary mbola mety manana ny ambarany ny antoko, fa ny azoko antoka dia izaho tsy maintsy hiady ho an’ny fahamarinana, hoy i Rina Randriamasinoro.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fidel Razara PierreAndrasan-dRajoelina an-kendritohana…

Fiantsoana tsy nisy votoatiny ny fiantsoana nataon’ny Filoha Rajoelina. Midika fiantsoana fa tsy fanasana ilay izy, hoy ny solombavambahoaka lany tamin’ny anaran’ny TIM Fidel Razara Pierre. Mifanohitra amin’ny andininy faha-94 ny fiantsoan’ny filoha ny parlemantera,

 

 izay tokony ho amin’ny alalan’ny hafatra. Aminay iny mandika ny lalàmpanorenana. Raha misy ny fanajana, dia ny mpahay lalàna aloha no manaja izany, ka izay no tsy nandehanany. Ny Filoha mandika lalàmpanorenana dia azy iny, hoy ity depiote ity. Mbola samy hotsaraina anefa na ho ela na ho haingana, fa raha ny fandikan-dalàna izany, dia efa mahazatra ny mpitondra, hoy izy. Tsy afaka mampiantso solombavambahoaka ny Filoha. Mahagaga fa nivadika ho fifampiarahabana tratry ny taona. Mahagaga raha izany amin’ny maha andrim-panjakana ny solombavambahoaka izay andrim-panjakana dia “message” ve no hiantsoana ny depiote izay tsy misy fanajana ka asakasak’izay nandeha, hoy izy. Nisafidy ny nakeny Iavoloha moa ny depiote TIM rehetra. Toa somary notsongolohan’ny Filoha Rajoelina ity depiote ity na tsy notononony aza ny anarany noho ilay fanehoan-kevitra nataony momba ilay lalàna VBG, nilazan’io depiote io fa làlana mankany amin’ny fanekena ny fiarahan’ny olona mitovy taovam-pananahana. Tsy misy andininy na kely aza milaza izany, hoy ny Filoha Rajoelina. Nanome toromarika mihitsy ny depiote hijery ny fitsipika anatiny ny Filoha, izay toa midika fa izay maneho hevitra mitovitovy amin’ny nataon’i Fidel Razara Pierre, na koa mbola mamerin-javatra mitovitovy amin’ireny ity depiote ity dia mety hahita raharaha. Tsikaritra ny fiandrasana kendritohana ary toa lasa tsy matin’ny fanjakana lolo intsony ity depiote ity, izay nampikoropaka ny fanjakana tamin’ilay lalàna niteraka adihevitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasan’ ny filoham-pirenenaAndrasana fatratra mba tsy hampanofinofy fotsiny…

Rehefa fanombohan’ ny taona toy izao dia samy maminavina ny hoaviny ny tsirairay. Mba ahoana ny hoavin’ ny firenena sy ny vahoaka amin’ ity taona 2020 ity ?

 

Tsy misy tompon’ ny ampitso moa saingy ny lasa no hitarafana izany. Ny nanamarika ny taona 2019 dia ny  fananganana fotodrafitrasa samihafa tamin’ny alalan’ ny fametrahana vato fototra sy fampiratiana makety indrindra ho an’ ireo tetikasan’ ny filoham-pirenena. Tanà-Masoandro, Rovan’ i Manjakamiadana, akademian’ ny kolontsaina, kianja filalaovam-baolina maro manara-penitra toy ny kianjaben’i Mahamasina izay nosalorana anarana hoe « Kianjan’ ny Barea », fanombohana ireo lalana samihafa toy ny RN 44, RN 13, RN5, fotodrafitrasa goavana any amin’ny faritra sy kaominina toa an’ ny « building » etsy Ivato. Azo antoka izany fa ity taona 2020 ity dia tokony efa misy zavatra mivaingana sy azo tsapain-tanana na dia maro manahy fa tsy ho tanterakany ankamaroan’ireo. Ohatra, ny tetikasan’ ny vadin’ ny filoha, Mialy Rajoelina, izay fananganana ozinina hamokarana « Ethanol ». Ny 8 martsa hatramin’ ny 8 desambra 2019 ny faharetan’ ny asa raha ny voarakitra teoamin’ ilay makety. Volana janoary 2020 isika izao dia tsy mbola nandrenesana ny fanokafana izany ozinina izany. Ka inona moa no idiran’ ny fiadiadin’ ny Repoblika amin’ ity tetikasa ity? Hita ao anatin’ ny pejy fesiboky sy ny tranokalan’ ny prezidansa anefa izany. Midika fa tetikasan’ ny Filoha ihany io. Miandrandra 20/20 amin’ ny sehatra rehetra ny vahoaka Malagasy na dia mihamaro ireo Malagasy no tsy mahatoky intsony fanatanterahana ireo fotodrafitrasa mampanofinofy. Ity taona 2020 ity mantsy ho an’ ny fitondrana dia mety taona hahazoana ny fahefana rehetra miaraka amin’ ny vola manokana natokana ho an’ ny tetikasany (fonds souverains) izay mitentina 200 miliara ariary.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka nosy MalagasyManahy ny Otrikafo

Isan’ny adihevitra nametraka ny lanjany namaraparana ny taona 2019 ny resaka nosy malagasy raha ny fijerin’ny avy eo anivon’ny antoko politika Otrikafo azy.

Nanambara ny filoham-pirenena Andry Rajoelina fa ho tafaverina mialohan’ny 26 jona 2020 ireo nosy ireo. Antony mampametra-panontaniana ny antoko Otrikafo io ankehitriny, hoy ny sekretera jeneraliny, Elia Rabevahiny. Tsy ho ela dia tonga izany fetim-pirenena izany saingy raha ny fahitanay azy taorian’ilay fakan-kevitra teny amin’ny CCI Ivato dia mbola tsy tena hita taratra hatreto ny mahakasika ny finiavan’ny mpitondra hamerina izay nosy malagasy izay marina. Mihazakazaka fatratra amin’ny fihazonany ireo nosy ireo ankehitriny ny frantsay ary ny indianina koa dia nilaza ny hifanohana aminy. Inona kosa anefa ny hetsiky ny malagasy etsy ankilany izay ary aiza ho aiza ny tohin’ny fakan-kevitra teny Ivato, hoy ny fanontaniana napetraky ny Otrikafo omaly.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanitra Razafimanantsoa“Samy tompon’andraikitra amin’ny ataony io e !”

Fanamafisana izay voalazan’ny CENI ny nambaran’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana, hoy ny depiote Hanitra Razafiamantsoa manoloana ny fandavana ny fitoriana nataon’ny kandida Rina Randriamasinoro.

Tsy mitovy hevitra amin’ny tribonaly tamin’ny didy navoaka izahay, hoy izy. Na misy aza ny mbola fampiakarana mbola azo atao any amin’ny Filan-kevi-panjakana, dia tsy manakana ny mbola fikatsahana ny fahamarinana, raha ny nambarany. Ny azo antoka ary ampahafantarinay, dia tsy ato amin’ity tribonaly ity ny fahamarinana. Fantatray ny zava-nisy nandritra ny alina hatramin’ny omaly, afak’omaly, ny alina tontolo,… fitsarana tsy mahaleo tena, mpitsara tsy mahaleo tena, ary tsy vonona hitady ny fahamarinana, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Ho hitantsika eo ny tohiny fa tsy fanapahan-kevitra olona iray io fa maro. Manaiyra ny olona rehetra liana amin’ny fahamarinana tsy ny teny amin’ny fitsarana ihany fa ny eto amin’ny firenena izy. Efa noteneninay ny hoe sery vitan’ananamaloha io, kanefa io ny zava-misy ka hitady vatotr’akoho hovonoina angamba izany izahay amin’izao fotoana izao, dia samy mahita eto isika rehetra, fa samy tompon’andraikitra amin’ny zavatra hataony, hoy izy. Ny mpisolovava aleo hanao ny ataony amin’ny mety ho tohiny, fa aleo ny vahoaka mitaky ny fahamarinana hanao ny ataony ihany koa, hoy io depiote io. Raha halalinina io, dia mety tsy hijanona intsony amin’ny resa-pifidianana fotsiny ny hetsika sy tolona ataon’izy ireo fa hiitatra amin’ny zavatra hafa.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

GovernemantaMinisitra maro hangoron’entana ?

Ho feno tanteraka amin’ny faramparan’ity volana janoary ity ny enim-bolana roa hahafana manao tombana ny governemanta tamin’ny asa vitany satria nisy ilay “contrat-programme” nambaran’ny filoha.

Mena ny tondro ho an’ny fanjakana Rajoelina tamin’ny ankampobeny. Toa maro amin’ny mpikamban’ny governemanta no handao ny sezany, raha ny fahitana azy. Fomba fiasa tsikaritra anefa ny hoe: olona ambony tsy nahomby tamin’ny andraikiny, dia afindra amina toerana ambony hafa. Na izany aza, dia  isan’ny fomba iray hoenti-manalefaka ny maripana politika sy ny tsy fahatafavoahana baolina ny fanesorana mpikamban’ny governemanta. Manomboka misy resaka mivoaka indray ankehitriny fa mety hotendrena ho Praiminisitra ny Sekretera Jeneralin’ny Fiadidian’ny Repoblika tamin’ny tetezamita Atoa Haja Resampa. Efa tamin’ny andron’i Hery Rajaonarimampianina no nikasan’ny MAPAR azy hapetraka ho Praiminisitra, saingy nolavin’ity farany. Misy amin’ireo minisitra ao anatin’ny Governemanta anefa, toa akaiky sy naman’ny Praiminisitra Ntsay Christian. Toa manomboka mifandetika ny samy antoko ao anaty governemanta, ka isan’ny toa hanangonana rihatra amin’ny raharaha fanakepohana ny vola solona “panier garni” ny minisitry ny fanabezana avy amin’ny Antoko MMM tarihin’ii Hajo Andrianainarivelo, na dia minisitera maro aza no nahitana tsy fanjariana. Ankoatra izay, maro ny zavatra nambara fa hotanterahina sy hatomboka tamin’iny taona 2019 iny, saingy ny fampanantenana aloha no nipoapoaka, fa ny asa toa tsy tena nisy. Nisy ny voasoratra tao anatin’ny Fandaharan’asa ankampoben’ny fanjakana (PGE) natolotry ny Praiminisitra. Nosoratana, ohatra, fa toeram-pitsaboana CSB 13 no hatsangana tamin’ny taona 2019, EPP vaovao 30 ahitana ahitana efitra 12 avy, CEG vaovao 8 ahitana efitrano 24, tanàna fialan-tsasatra (village de vacances) hatsangana ao Ampefy amina velaran-tany 9ha alohan’ny volana desambra 2019,… Mena ny tondro ho an’ny fanjakana Rajoelina tamin’iny 2019 iny: fandriampahalemana, sosialim-bahoaka, toekarena,… Tetsy ankilany, dia maro ny olana niseho: krizin-tsolika, fanadinam-panjakana nikorontana, fandriampahalemana tsy voafehy, sosialim-bahoaka tsy voajery, ny fampianarana mikatso na ny ambaratonga fototra na ny fampianarana ambony,…

Toky R

 

La Vérité0 partages

MENETP - L’Inspection générale d’Etat à pied d’œuvre !

Une concrétisation de la déclaration du Gouvernement, en date du 7 janvier dernier. L’Inspection générale d’Etat (IGE) est actuellement à pied d’œuvre auprès du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel (MENETP). Ceci pour mener l’enquête concernant la suspicion du détournement de la dotation de fin d’année ou « panier garni » d’un montant de 65 000 ariary de la part du Président de la République au sein de ce département ministériel.

Cette situation a engendré, rappelons-le, la grogne et la grève des enseignants, notamment ceux des lycées. « Les inspecteurs ont commencé à consulter plusieurs documents et pièces justificatives depuis hier (ndlr mercredi dernier). Le ministère sollicite la publication des résultats de l’enquête, une fois que ces derniers seront achevés et disponibles », déclare le ministre de tutelle, Marie Thérèse Volahaingo. C’était lors d’une rencontre avec la presse, hier à Anosy, afin de donner sa version des faits sur cette répartition de la dotation présidentielle, devenue un sujet de polémique ces derniers jours.

Pour les fonctionnaires du ministère

Selon les explications du numéro Un du MENETP, son département a reçu 2 milliards 382 millions d’ariary en date du 24 décembre dernier, soit les 65 000 ariary pour 37 000 fonctionnaires. Pourtant, le nombre de ces derniers, des employés de bureau, étant de 9153 auprès du siège dudit ministère ainsi que de 17 500 auprès des DRENETP (Direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel) et des CISCO (circonscription scolaire) réparties dans tout Madagascar. « Il y avait une reste du panier garni pour 17 000 employés. Après une seconde réunion, nous avons eu le choix soit de renvoyer la somme restante soit de la répartir pour les 170 000 enseignants fonctionnaires, contractuels, vacataires, non fonctionnaires et PCC de l’enseignement technique, enregistrés dans le logiciel « AUGURE ». Chacun d’entre- eux aurait dû recevoir la somme de 9300 ariary. La décision finale de répartition a été faite à partir de la fiche primaire d’enquête 2018-2019. Nous avons ainsi donné des consignes aux responsables des DRENETP et des CISCO pour une répartition équitable. Mais au final, notre décision a entraîné des doutes, plaintes et troubles », explique le ministre de tutelle. Quoi qu’il en soit, les résultats de l’enquête menée par l’IGE détermineront la suite de cette affaire !

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Itaosy-Mangarivotra - Trois enfants d’une même famille portés disparus

Stupeur et consternation chez une petite famille domiciliée à Mangarivotra-Itaosy ! Les parents de ces trois charmants enfants dont la petite Lovasoa Fifaliana Raharimalala (7 ans), Luc Fiderana Nambinintsoa (8 ans) et Elysé Randrianjatovo (11 ans), demeurent toujours sans nouvelle d’eux jusqu’à présent. D’après une source proche de cette famille, ces enfants ont commencé à ne plus donner aucun signe de vie après le violent orage qui s’est abattu sur la ville mercredi après-midi dernier. « A leur arrivée à la maison, les parents s’étaient étonnés de ne pas les y trouver. Et fait inquiétant pour les adultes, la porte d’entrée a été verrouillée de l’extérieur avec un cadenas. Mais des gosses, aucune trace », déclare notre source.

Et pourtant, il ne devrait avoir aucune raison pour que les petits s’absentent.  Ils étaient censés jouer, comme à leurs habitudes, près de leur maison.

Du coup, ils seraient exaspérés par cette triple disparition subite et sans explication de leurs progénitures. Mercredi soir, ils ont entamé les recherches partout où les gosses étaient censés se trouver. « Puisque c’était un mercredi, il n’y avait donc pas classe. Néanmoins, on les y a recherchés, mais en vain !  On a fait le tour des proches ou autres personnes de connaissance. Rien », a ajouté l’information. De guerre lasse, les parents ont dû aller se  plaindre de cette étrange triple disparition auprès des Forces de l’ordre dont le commissariat  du 4e arrondissement, le commissariat central mais aussi la Gendarmerie à Itaosy. Pourtant, cette dernière a affirmé n’avoir été informée que sur Facebook. Etrange car, il n’est pas dans les habitudes des trois enfants de quitter le foyer parental sous aucun prétexte, ni autorisation. A part cela, nos sources n’ont voulu se prononcer davantage sur les relations des parents dans le voisinage. Malgré tout, les recherches n’ont rien encore donné, du moins jusqu’à présent.

Espérons que cette affaire va se dénouer de façon heureuse, et que les petits vont être rapidement retrouvés.  F.R.   

La Vérité0 partages

Aires protégées - 7 milliards d’ariary alloués aux gestionnaires pour cette année

Comme chaque année, la Fondation des aires protégées et la biodiversité à Madagascar (FAPBM) accorde un financement pour appuyer les gestionnaires d’aire protégée. Pour l’année 2020, onze gestionnaires d’aire protégée bénéficient d’un financement de 7 milliards d’ariary dont Madagascar National Parks, Wildlife Conservation Society, Asity Madagascar ainsi que le Groupe d'études et de recherche sur les primates (GERP). La somme est destinée à la conservation de trente- cinq aires protégées dans la Grande île.

En réalité, les gestionnaires d’aire protégée rencontrent des problèmes de financement durable. Leur source de revenu n’arrive pas à couvrir toutes leurs dépenses. « Les coûts de gestion des aires protégées (AP) varient en moyenne de 3 à 6 dollars par hectare par an. Si les AP sont indépendantes les unes des autres, il se peut que certains sites arrivent à financer eux-mêmes leurs propres besoins » explique Fano Andriamahefazafy, économiste de l’environnement.

Concernant ce financement, la FAPBM ne finance qu’une partie des besoins. Pour Madagascar National Park, gestionnaire de quarante- quatre aires protégées, les fonds seront alloués à des sites très prisés des touristes à l’instar du Parc national de l’Isalo dans le Sud, du Tsingy de Bemaraha dans l’Ouest et de Ranomafana dans le Sud- est. Dans tous les cas, l’objectif de la fondation consiste à conserver les aires protégées afin de permettre à la biodiversité de pleinement jouer son rôle de levier de développement économique. Pour l’heure, Madagascar dispose en totalité 123 aires protégées réparties sur 7 millions d’hectares.

Dans le contexte actuel ou la dégradation de l’environnement domine, la FAPBM lance un appel d’urgence à l’endroit de tous pour contribuer aux financements pérennes du capital naturel. « Notre biodiversité, unique au monde, se trouve au cœur de multiples enjeux mais demeure cependant sérieusement menacée. Il nous faut agir ici et maintenant car les conséquences engendrées par sa disparition seront irréversibles » lance Sahondra Rajoelina, présidente du conseil d’administration de la FAPBM.

Recueillis par Solange Heriniaina

 

La Vérité0 partages

Drapeau rouge

Le préfet de Police de la Ville des Mille, le Général Ravelonarivo Angelo, ordonnait le piquetage des drapeaux rouges sur les sites jugés très exposés au risque de glissement de rochers, entre autres, Ambanin'Ampamarinana, Manakambahiny, Ankatso ou Ambohidempona.  Le drapeau rouge signifie que le danger mortel est très imminent et qu'il faut impérieusement et incessamment quitter le lieu.

 

Le sentiment de devoir abandonner un lieu où l'on a vécu depuis des années voire hérité des ancêtres parait pour les concernés très dur sinon très difficile ou même impossible à digérer. Tous les biens matériels acquis en plusieurs années pourraient disparaitre en un clin d'œil. A noter aussi la valeur morale et sentimentale du cadre qu'il faudrait abandonner. La similitude des cas avec ceux des victimes du Kere dans le Sud est frappante. Les familles en grande difficulté à cause de la sécheresse qui n'épargne personne et même les animaux refusent de partir. Cependant, quels que soient  les motifs ou raisons avancés, il faut obtempérer. Il est question de sauvegarder la vie qui, au final, n'a pas de prix. Et les autorités n'ont pas d'autres  choix que de convaincre les récalcitrants à quitter sans délai ces lieux inhospitaliers et très dangereux pour leur vie ainsi qu'à leurs biens.

A quelques exceptions près, en faisant un petit parallèle, la similitude de faits avec la surchauffe politique du moment ne nous laisse pas indifférents. La même autorité, le préfet de Police d'Antananarivo brandit le « drapeau rouge » à l'intention des éventuels mauvais losers aux élections communales et municipales. Le Tribunal Administratif (TA) s'apprête à proclamer ce jour, du moins pour la ville d'Antananarivo, les résultats officiels du scrutin du 27 novembre et les tensions ou bien les passions se déchainent. A la lumière de la décision des juges administratifs relative aux requêtes du parti TIM et de son candidat Ny Riana Randriamasinoro, on peut aisément anticiper d'ores et déjà l'allure du verdict du TA de ce jour.

Madagasikara, un Etat de droit, ne badine pas sur les égarements vis-à-vis d'une décision de Justice. Devrait-on rappeler que le respect de tout verdict d'une juridiction donnée est la pierre angulaire d'un Etat de droit. Le minimum que chaque citoyen doit prendre en considération.

Il n'y a rien à se surprendre si le préfet de Police, le Général Ravelonarivo Angelo, premier responsable du maintien de l'ordre de la ville, brandit le « drapeau rouge » en direction de ceux ou celles qui, tentés par le démon de l'insubordination ou de la désobéissance, se moqueraient du verdict d'un Tribunal. Une manière pour le préfet d'avertir les éventuels fauteurs de troubles qu'ils outrepasseraient la ligne rouge dans le cas où ils persisteraient. Il s'agit ni moins ni plus d'outrage à la chose jugée et portant atteinte au respect de la Justice. Des actes passibles de peines lourdes !

L'anarchie et la cacophonie qui règnent  en maitres absolus sur la Capitale ont trop duré. Les habitants vivent des conditions inhumaines inacceptables. L'insécurité, l'insalubrité, les embouteillages et les incivilités ternissent plus que jamais l'image de la Ville des Mille. Antananarivo attend  impatiemment la prise de fonction d'un maire élu. Fort du verdict des urnes, il aura la volonté et l'entrain d'apporter un nouveau souffle pour redorer le blason d'une cité meurtrie.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Programme « Fihariana » - Un système d’élevage moderne et dans les normes

2,5kg. Telle est la consommation totale de viande de poulet enregistrée annuellement par personne. Une valeur assez minime en comparaison avec les différents pays de l’Afrique comme Maurice, où la consommation de cette viande atteint annuellement les 28kg. « La question de l’autosuffisance alimentaire ne concerne pas seulement le riz. Pour améliorer notre alimentation, il faut également la diversifier avec les protéines de la viande et autres. Afin d’améliorer la consommation de viande de poulet, nous devons améliorer en premier lieu la production » a soutenu Lucien Ranarivelo, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, hier, à Anosy. Pour instaurer un système d’élevage moderne et suivant les normes internationales, plus particulièrement pour la filière avicole, le programme « Fihariana » a donc signé une convention de partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, hier, dans les locaux du ministère à Anosy, et ce dans le cadre du projet « Akohonakà ».

Dans le cadre de cette collaboration, le ministère et « Fihariana » appuieront les entrepreneurs souhaitant se développer dans le secteur à travers un pack complet d’accompagnement, allant de l’encadrement et de la formation aux dons de poussins, sans oublier la recherche de débouchés. « Nous collaborons de près avec des acteurs du secteur privé pour que toute la chaine de valeur soit concernée », rajoute le ministre. En premier lieu, ce programme touchera Antananarivo et ses environs. Toutefois, une extension vers d’autres régions et d’autres secteurs d’activités est en cours d’étude. « Plus de 500 entrepreneurs pourront bénéficier de ce programme. Toutefois, ils devront s’ajuster à un business plan type pour que le programme ait l’effet escompté. Le quota d’élevage commencera ainsi à 500 poulets élevés, et pourra atteindre les 2000.  Actuellement, 74 entrepreneurs sont déjà en lice. Et d’ici 60 jours, leurs productions  devront atteindre les 140 000 poulets » a notifié Valérie Razafindravaka, secrétaire général du programme. En tout cas, les deux partenaires espèrent avoir des retombées positives dans les plus brefs délais. Rova Randria

La Vérité0 partages

Développement de la Capitale - L'éducation citoyenne s'impose !

Le futur maire de la Commune urbaine d'Antananarivo, Naina Andriantsitohaina, aura du pain sur la planche après sa prise de fonction. Cette période de pluie met à jour les grands problèmes que le maire et son équipe doivent faire face. Le plus difficile étant d'inciter les habitants de la Capitale à changer de mentalité pour que le développement commence par tout un chacun.

 

Sauf changement, la proclamation des résultats officiels des élections communales et municipales aura lieu ce jour. Pour la Commune urbaine d'Antananarivo en particulier, c'est le candidat Naina Andriantsitohaina qui devrait être élu maire de la ville. C'est en sorte la confirmation du choix de la population tananarivienne qui, lasse des guéguerres politiciennes, a choisi une tête bien connue et respectée dans le milieu économique tout comme son défunt père, Charles Andriantsitohaina. Et ce en plus de sa proximité avec le régime actuel qui est également un des atouts entre ses mains. Bref, Naina Andriantsitohaina s'avère l'homme attendu par les Tananariviens pour apporter le développement qui fait défaut ces dernières années à la Capitale de Madagascar.

Les grands chantiers qui attendent le futur maire de la Capitale sont nombreux. Mais la réalisation de tous ces grands chantiers n'est pas la responsabilité seule du maire. Un changement de mentalité des administrés et des responsables au niveau des démembrements de la Commune, à savoir les présidents de « Fokontany », est nécessaire. L'éducation citoyenne a ainsi une place prépondérante pour que la Capitale soit digne de son statut. Une vaste campagne dans son sens paraît utile pour rappeler à tout un chacun son rôle et ses responsabilités dans la société.

Cette période de pluie a mis en évidence les problèmes vécus par la population de la Capitale dont notamment l'inondation pour certains quartiers et la montée des eaux pour d'autres. Tel est le cas dans les bas quartiers et dans les grands axes comme à Anosy, Mahamasina, Ampefiloha, Ankorondrano, Behoririka, Besarety ou Andravoahangy. Le curage des canaux et des dalles ainsi que la mise en place d'infrastructures d'évacuation d'eau figurent donc parmi les priorités. Néanmoins, les citoyens ont leur part de responsabilité dans la situation actuelle de leur ville.

La fluidité de la circulation est également souhaitée par la population de la Capitale. Un problème commun des grandes agglomérations qui  à défaut d'être éradiqué peut tout de même être diminué. Naina Andriantsitohaina, selon lui, possède des solutions pour réduire les embouteillages, les automobilistes s'impatientent du coup  de le voir à l'œuvre. Mais en  guise de contribution, ces derniers doivent suivre les réglementations en vigueur et respecter le code de la route. Il est inconcevable, par exemple, de constater les stationnements sauvages ou arrêts qui bloquent toute une voie de la circulation du côté d'Ankorondrano, 67 ha, Andrefan' Ambohijanahary et bien d'autres.

L'équipe communale a beau réaliser les infrastructures mais l'incivisme de certains doit être réprimandé.  De ce côté, plus d'un aspire à ce que le futur maire soit intransigeant à l'application des lois et ne fasse pas de populisme ni du clientélisme.

 C'est le prix à payer pour que la ville d'Antananarivo retrouve son lustre d'antan et devient dans quelques années, la plus belle Capitale de l'océan Indien. Une fierté de tous les Malagasy, qu'ils soient TIM, MAPAR, AREMA, côtiers, hauts-plateaux, chrétiens, musulmans ou athées…

La rédaction

La Vérité0 partages

Présentation de vœux au couple présidentiel - Le Sénat brille par son absence

Les institutions du pays font montre de sagesse malagasy en présentant leurs vœux au couple présidentiel en ce début d’année. Le FFKM a fait de même  hier au Palais d’Ambohitsorohitra, contrairement au Sénat qui brille toujours par son absence. La présentation de vœux au couple présidentiel en début d’année par les institutions de la République et le corps diplomatique est devenue une coutume. Chaque année, le Palais d’Etat d’Iavoloha accueille cette cérémonie des plus singulières. Cette année 2020 ne fait pas exception sauf que la grand-messe proprement dite n’a plus lieu tout comme le grand buffet budgétivore. Le Président Rajoelina a supprimé la festive cette année, toutefois, il accorde avec son épouse une audience à ceux qui veulent lui présenter leurs vœux.

Avant-hier, trois institutions de la République ont présenté leurs vœux au couple présidentiel. Il s’agit du Gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian, l’Assemblée nationale dirigée par Christine Razanamahasoa et la Haute Cour Constitutionnelle dirigée par Jean Eric Rakotoarisoa. Hier, les leaders du FFKM ont procédé à cet exercice au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra.

Mais jusqu’à maintenant, le Sénat brille par son absence. Cette Chambre dirigée par Rivo Rakotovao tourne le dos à cette sagesse malagasy de rendre honneur au « Ray aman-dReny » alors que son institution regroupe les personnalités censées des hommes (femmes) sages. Rivo Rakotovao a-t-il perdu la valeur malagasy à cause des rivalités politiques ? Si tel serait le cas, c’est une position indigne et déplorable aux yeux des générations futures.

Certains députés ont eux aussi tourné le dos à cette cérémonie en arguant que la rencontre des élus de la Chambre basse avec le Président de la République est anticonstitutionnelle. Or, on n’est pas sans savoir qu’à chaque début d’année, l’Assemblée nationale dirigée par son président, donc tous les députés y compris, présente toujours ses vœux au couple présidentiel. L’argument avancé pour expliquer l’absence est ainsi loin d’être crédible.

Cette présentation de vœux au couple présidentiel par les institutions de la République et par le FFKM ne contredit nullement le principe de la séparation des pouvoirs, ne foule pas aux pieds le principe de la laïcité. Une sagesse malagasy que le président du Sénat feint d’ignorer, du moins jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse, pour des rivalités politiques.La rédaction

La Vérité0 partages

Commune urbaine d’Antananarivo - Panique au sein de l’équipe sortante

Après le verdict d’avant-hier du Tribunal administratif, déboutant toutes les requêtes du candidat-maire, Rina Andriamasinoro, les carottes sont désormais cuites pour la maire TIM, Lalao Ravalomanana. Si la tradition républicaine est respectée, cette dernière devrait, dès à présent, se préparer à l’incontournable passation avec le nouvel édile de la Capitale, Naina Andriantsitohaina. Une perspective de tous les dangers pour l’équipe sortante étant donné les zones d’ombre qui ont caractérisé le mandat du TIM à la tête de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), notamment sur le plan financier, et sur lesquels ceux qui vont prendre possession de la place  ne manqueront pas de requérir tout l’éclaircissement nécessaire.

Les explications de Lalao Ravalomanana sont particulièrement attendues, non seulement sur le montant des sommes collectées à partir de certaines sources de recette qui ont fait polémique durant son mandat, mais aussi et surtout, sur leur utilisation. Il en est ainsi par exemple des sommes perçues de la cession de différents espaces communaux (trottoirs, îlots, parking) au profit des commerçants. Il en est de même pour l’ « opération régularisation de permis de construire » effectuée du 20 octobre  au 4 novembre 2016. Censée permettre aux propriétaires de constructions illicites de régulariser leur situation, force est de constater qu’elle a donc été définitivement laissée aux oubliettes. Or, 200.000 ariary par construction ont été collectés par la Commune à cette occasion et, selon les chiffres avancés à l’époque, près de 167 600 toits étaient visés. A chacun de faire le calcul de la somme évaporée…

S’en remettre au…Pape François

Rien que sur ces deux cas parmi tant d’autres, l’équipe de Lalao Ravalomanana aura tout le mal du monde à fournir des explications plausibles. Et c’est sans doute la raison pour laquelle le TIM a fait feu de tout bois pour ne pas lâcher la CUA. Faut-il rappeler que, avant même que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ait proclamé le résultat provisoire de l’élection municipale, le clan Ravalomanana a commencé à crier à la fraude sur la base de pseudo-preuves qui, finalement donc, s’avèrent être totalement infondées. Ensuite, afin de mettre la pression sur les juges administratifs à qui la balle est renvoyée selon les textes, le TIM a ressuscité ses meetings du MAGRO, se permettant même  le luxe de titiller les Forces de l’ordre à travers une tentative de manifestation de rue sous le prétexte de déposer des preuves auprès du Tribunal administratif. Lors d’une conférence de presse consécutive au verdict de ce dernier suscité, Marc Ravalomanana, ne sachant plus à quel saint se vouer,  déclara qu’il ira jusqu’à saisir la SADEC et même le secrétaire général de l’ONU et ce, après s’en être remis au…Pape François.

A l’heure qu’il est, il est fort probable que les membres de l’équipe de Lalao Ravalomanana soient en train de faire le ménage dans leurs désormais anciens bureaux, en prenant particulièrement soin des dossiers à scandales qui ont jalonné le mandat de la maire sortante. Un exercice auquel l’ancien Directeur financier et ex-Secrétaire général de la CUA et non moins candidat-maire, Ny Rina Andramasinoro, aurait dû se livrer sitôt le résultat provisoire de l’élection connu,  au lieu de se laisser entraîner dans un pathétique combat d’arrière-garde à l’issue plus qu’incertaine.  Hery Mampionona

Midi Madagasikara0 partages

SECES section Antananarivo : Les étudiants dans l’expectative

Ambohitsaina reste accessible… aux piétons ! (Photo d’archives)

Etudiants et parents sont quelque peu dans la tourmente actuellement en observant l’évolution du mouvement du SECES, le syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur, section Antananarivo. Le syndicat durcit le ton en annonçant, dernièrement, que ses revendications, résumées en sept points, n’ont pas été considérées comme elles devraient l’être. Raison pour laquelle décision a été prise il y a deux jours de fermer à nouveau l’accès au campus d’Ankatso et de cesser toutes les activités pédagogiques et de recherche. Depuis, les étudiants sont dans  l’expectative. Craignant un arrêt prolongé des activités pédagogiques à Ambohitsaina, ils sont pour le dénouement rapide de cette situation, mais visiblement, les choses n’en prennent pas le chemin. Pour l’instant, la rencontre avec le SECES section Antananarivo avec le président de la République, espérée par le syndicat et suggérée par celui-ci dans son dernier communiqué, ne semble pas encore être à l’ordre du jour du côté d’Ambohitsorohitra.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : plus de doute sur l’élection du nouveau maire

La page des communales à Antananarivo est donc maintenant définitivement tournée après l’arrêt du tribunal  administratif qui a débouté le candidat Rina Andriamasinoro.   Les résultats officiels ne devraient pas différer de ceux qui ont été annoncés par la CENI  au mois de  novembre.  Il n’y a plus  aucune ombre au tableau de cette élection et Naina Andriantsitohaina est maintenant le maire de la capitale. C’est sur lui que reposent les espoirs des Tananariviens désireux de voir leur ville retrouver son lustre d’antan.

CUA : plus de doute sur l’élection du nouveau maire

La charge qui pèse sur les épaules du nouveau maire d’Antananarivo est très lourde car il a promis d’opérer de nombreux  changements. Les citoyens attendent beaucoup de lui car  l’incertitude née de cette élection a paralysé  l’action des différents services de la commune. Le ramassage des ordures a quand même  repris et on  s’aperçoit que la ville n’a plus cette image de décharge à ciel ouvert. Mais il y a  d’autres actions qui doivent être menées.  Le problème de la circulation qui n’a jamais pu être résolue va être l’un des dossiers les plus épineux auxquels Naina Andriantsitohaina va devoir étudier. Il va essayer de trouver de nouvelles méthodes pour désengorger des rues devenues très étroites. Pour le moment, il s’agit de travailler en étroite collaboration avec les autorités étatiques.  ll va devoir s’atteler à la réalisation de nombreux projets qui sont  dans le programme présenté durant la campagne électorale. Les Tananariviens  devront cependant  s’armer de patience car cela demandera  du temps. Il  dispose d’une équipe motivée qui  va déjà l’aider à réorganiser le système de gestion de la  commune. La décision d’instaurer une certaine discipline  chez les marchands informels devra être prise tout de suite. Cela ne se fera pas sans peine car plusieurs années de laisser-aller vont  être difficiles à effacer. La messe est dite. Le nouveau maire va être maintenant solidement installé à son poste. A lui d’agir pour redorer le blason de  la capitale.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Musique d’Afrique : Le trio 3MA en tournée aux USA 

Ballaké Sissoko, Driss El Maloumi et Rajery forment un trio de choc.

Depuis la sortie d’Anarouz, le succès du trio 3Ma est tel que les trois musiciens enchaînent les tournées aux quatre coins du monde. Pour ce mois de janvier, ces ambassadeurs de la corde africaine comptent faire un tour au pays de l’oncle Sam.

Il y a de cela deux ans, Rajery, le Marocain Driss El Maloumi et le Malien Ballaké Sissoko ont dévoilé leur second album Aznour. Un album qui a fait mouche, autant ici qu’ailleurs, à tel point que les tournées à l’international remplissent l’agenda des trois musiciens. Cette année encore, des dates aux Etats-Unis s’imposent.  Du 18 au 31 janvier, le trio compte cinq concerts dont deux à Los Angeles, un à Berkeley, un autre à Miami et un cinquième à Chicago. Toutefois, le tour continue le 1er février  au Kaufman Concert Hall à New York.

L’accord des cordes africaines séduit définitivement les mélomanes. Rajery, armé de sa valiha, Driss El Maloumi avec son oud et Ballaké Sissoko sur sa kora chantent l’espoir dans la langue arabe du Maroc. Un répertoir où la combinaison d’instruments à cordes typiquement africains résonne au gré des musiques du monde.

Entre des titres maliens et marocains, les morceaux comme Aretina et Anatra relatent les maux et la sagesse malagasy. Le tout coloré indéfiniment Anarouz, cet album qui a captivé le public du monde lors de pas moins de 300 concerts. À rappeler qu’Anarouz est la suite de la collaboration entre les trois musiciens. Les trois instrumentistes transcendent les cordes africaines en les laissant parler entre elles. Ils jouent, en effet, respectivement de la valiha, de l’oud et de la Kora des instruments à cordes typiquement africains.

Il y a onze ans, le trio 3Ma a sorti un album éponyme, fruit d’une rencontre musicale qui a rassemblé ces artistes ayant le même point de vue sur la beauté de la musique du terroir africain. Dès le commencement, le projet les a transformés en ambassadeurs de la corde africaine. Bien connus dans la sphère musicale au niveau international, ils ont pu profiter de cette notoriété déjà acquise pour enchaîner et se dévoiler en tant que représentants de la musique du terroir du continent noir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Musique urbaine : Le périple musical continue pour Jazz MMC

Il est l’un des artistes malgaches qui a effectué le plus de tournées en 2019. De Mahanoro jusqu’à Mandritsara, en passant par Fenoarivo Atsinanana, Jazz MMC a rendu visite à tous ses fans aux quatre coins de l’Île. Pas de trêve pour Papa Waza ! Lundi dernier, il atterrit à Antananarivo, après avoir réalisé un show à Paris, accompagné par le chanteur Traditionnel Lego et le jeune artiste KAEJ.    

Le vendredi 17 janvier, Jazz MMC livrera un concert  au Bonara-Be, à partir de 20 heures 30. Ce showcase sera l’occasion de célébrer le nouvel an avec ses inconditionnels de la capitale. Un rendez-vous à ne pas rater car, après ce spectacle, il mettra le cap sur les Îles voisines pour effectuer sa tournée qu’il a intitulé « Waza tour 2020 ».

Ce premier semestre sera donc chargé pour le patron du « Waza Style ». L’artiste communiquera musicalement  avec ses fans du Sud–Ouest de l’océan Indien.  D’après son Manager Joe Clauddio Rezakanany, « la tournée commencera la semaine du 20 janvier et ne se terminera qu’en Avril ».   Jazz MMC sillonnera les Comores et Mayotte. Après être passé par ces  îles du Canal de Mozambique, il  va parcourir 8500 km pour offrir un show  à la diaspora malgache  installée à l’hexagone le mois d’avril prochain.

Des singles en préparation. Entre temps, l’auteur du Waza style s’apprête à sortir des singles. «J’ai déjà sorti des singles. Les clips seront diffusés bientôt » a-t-il rassuré. Parmi ses morceaux qui vont être diffusés figurent:  Double Jeu, Tiako, Bye Bye. Il faut souligner que les œuvres de Jazz MMC figure dans le top  10 de la musique urbaine le plus écouté entre 2017 et 2019.  Son morceau «Foko Tsary  Niova», en Duo avec Arione Joy , a dépassé les frontières nationales et conquit le cœur des habitants des îles voisines comme la Réunion, Mayotte…

De ville en village. En fait,  depuis le dernier trimestre de l’année dernière, Jazz MMC n’a pas posé sa valise. Il a enchaîné des tournées et des concerts  dans les zones les plus reculées de Madagascar. Andoharano (Ambanja), Andrafekony (Vohemar), Mandritsara, Ambilo, Betsiaka, Ampondralava  sont les villages visités par cette formation de Diego-Suarez.    « Les habitants de ces contrées m’ont bien accueilli. Ils aiment beaucoup me voir danser» a-t-il raconté avec joie.   En outre, l’architecture musicale de Waza est un mélange de la musique urbaine teinté de la mélodie du terroir.  « Waza aoe » est un exemple.  Inspiré du « Salegy aoe » pratiqué majoritairement par les habitants d’Ambanja,  Waza aoe est un syncrétisme  musical mélangeant l’Afrobeat et le Waza, un style créé par le chanteur lui-même.

Sa voix, son charisme et sa manière de se déhancher sont les atouts de cet artiste.  encadré par ses oncles maternels,  Gerard  et Ekara, Jazz MMC  devient un danseur talentueux à l’âge de 12 ans. À cette époque,  le jeune homme et son groupe Doctor Scolo accumulent des trophées lors des concours régionaux et provinciaux de danse. Après avoir eu son bac, il décide de quitter sa ville natale pour poursuivre ses études à Toamasina. Mais le jeune homme n’a pas abandonné sa passion.  A part la danse, jazza Mmc adore chanter. C’est dans la capitale Betsimisaraka qu’il débute sa carrière musicale.  en 2014, il sort son premier clip à Toamasina, « Ataova ».  Dès lors, Jazz MMC connaît une ascension fulgurante.

Quatre ans de succès. De 2015 à 2019, Makoa Mifangaro Culture (MMC) est passé d’un danseur professionnel à un patron d’un Label.  Dorénavant, il produit des jeunes artistes comme Waza Gyal, Tcharie Cynthia.  Actuellement, le Label Waza Style, marque de street-wear a été lancé depuis 2018. Papa Waza a gravi les échelons. Il n’a rien à envier aux autres. « C’est Dieu qui est fort » a-t-il dit dans chacune de ses chansons. Un cri de guerre qui le rend plus puissant aussi bien dans le studio que sur scène.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Sakoroka tany Soavinandriana : Tafakatra telo ireo olona namoy ny ainy

Namoy ny ainy omaly alina ny iray tamin’ireo olona naratra mafy, voatifitr’ilay zandary, nandritrana sakoroka niseho tao amin’ny kaominina Dondona, distrika Soavinandriana afak’omaly. Tafakatra telo araka izany ny isan’ireo olona namoy ny ainy, raha ny vaovao mari-pototra azo teo anivon’ny Faritra Itasy. Miisa telo torak’izay ihany koa ireo olona naratra mbola manaraka fitsaboana any an-toerana. Raha tsiahivina ny zava-nitranga dia niainga tamina fifamaliana teo amina mpivarotra trondro iray sy zandary roalahy ny raharaha ka tonga hatrany amin’izao rà mandriaka izao. Raha ny vaovao voaray hatrany mantsy dia hoe nitaky vola tamin’ity mpivarotra ity ireto mpitandro filaminana ireto. Tsy nanaiky anefa ilay mpivarotra ka raikitra ny fifamaliana ary niafara tamin’ny fikasihan-tanana mihitsy. Zandary iray kilasy ambony io nikasin-tanana io. Torana noho izany ilay rangahy mpivarotra satria voa teo amin’ny lohany. Nanomboka nitangorona ny olona teo anatrehan’izay, satria moa andro tsena tany an-toerana tamin’io. Nanomboka nimenomenona ireo nahita ary niezaka nitady ilay zandary nahavanon-doza. Ity farany kosa, raha vao nahita fa niakarapoka ilay mpifanandriana azy, izay noheverina fa maty dia lasa nitsoaka haingana namonjy ny tranony. Tsy nanaiky araka izany ireo fokonolona fa nanenjika azy hatrany sy nanao amboletra niditra ny trano. « Ny haka ny basiny avy hatrany no nataon’ireo vahoaka raha vao tafiditra tao an-trano. Kanjo raha iny nifampisintomana iny no nirefotra izany, ary nahavoa olona enina. Ny roa no maty tsy tra-drano fa ny efatra naratra mafy » hoy hatrany ny fampitam-baovao. Rehefa nentina nihazo toeram-pitsaboana moa ireo naratra dia io namoy ny ainy io ny iray tamin’izy ireo. Ilay zandary kosa tsy afa-bela teo amin’ireo fokonolona, raha tsy ny namany no naka azy teo. Niezaka nandamina ireo vahoaka,  ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy, avy teo anivon’ny OMC : izay nahitàna ny Lehiben’ny faritra, ny Lehiben’ny distrika ary ny Kaomandin’ny Vondro-tobi-paritry ny zandary any Itasy. « Efa milamina tanteraka ny toe-draharaha any an-toerana » hoy hatrany ny vaovao. Ireo zandary avy eo anivon’ny Vondro-tobi-paritra Itasy moa no nisahana ny fanadihadiana sy ny famotorana io zandary mpihoa-pefy io.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Toliara : Teta à l’affiche au Vakok’Arts 

Teta fait un retour aux sources.

La plupart du temps Teta est programmé dans les grands festivals du monde. Cependant, entre deux voyages, il fait un retour aux sources et n’hésite pas à rencontrer le public malgache. Pour le 24 janvier, le guitariste aux doigts de fée sera au Vakok’arts Trano Toliara. Maître incontesté du Tsapiky, griot des temps modernes dans un jeu tout en retenue, compositeur subtil et délicat, Teta fusionne sa musique de prédilection agréablement avec le jazz et le blues. Si son mimique et son jeu rappellent quelque peu le génie de Jimmy Hendrix, il n’a toutefois rien à envier à personne. Le prodige de la guitare, Teta sait dorloter les oreilles de ses auditeurs quand il est sur scène. Originaire du Sud de Madagascar, il fait la fierté du pays. Fils d’accordéoniste, on peut dire que ce talent lui a été transmis. En 2011, Teta a remporté le prix de l’Océan Indien. Pas très bavard, Claude Teta s’exprime mieux dans ses œuvres. Une fois de plus, le magicien à la guitare acoustique fera vibrer la scène au son du sud.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ady an-dalam-be : Mpianatry ny CEG Ratsimilaho maty voadaroka

Vokatry ny olan’ny tambin-karama 65.000 ariary avy amin’ny fanjakana ho an’ny mpiasam-panjakana nivadika ho 2.700 ariary ho an’ireo mpampianatra mpiasam-panjakana eto Toamasina, dia nanampan-kevitra izy ireo fa hitokona mandra-pahazoan’izy ireo ny anjarany sy fanazavana feno tamin’izao ambaran’izy ireo fa fanambaniana azy ireo izao. Noho izany dia nisy tamin’ireo sekoly CEG sy ny EPP omaly alarobia 08 janoary maraina vao nandray ny fepetra nampody ny mpianany tamin’ny 09ora raha mbola tonga namonjy fianarana ireo mpianatra. Nisy zava-doza anefa nitranga nandritra ny fampodiana ireo mpianatra ireo teo anivon’ny CEG Ratsimilaho, satria mpianatra iray antsoija hoe Rakotonandrasana Rayan 14 taona mpianatra 06ème 10 no maty raha nentina namonjy hopitaly be Toamasina taorian’ny daroka nahazo azy noho ny ady nifanaovan’ny samy mpianatra teny an-dalam-be. Teny Tanamakoa manakaiky ny sekoly EPP La Marne no nitrangan’izany adin’ny samy mpianatra izany. Mifamahofaho anefa ny resaka mikasika ny fahafatesan’ity mpianatra ity ankehitriny, satria samy manana ny fanazavany ny rehetra mikasika ny raharaha, fa ny fantatra fotsiny aloha izao dia mpianatra avy amin’ny sekoly hafa miady amin’ny mpianatra avy ao amin’ny CEG Ratsimilaho no anton’izao mpianatra maty voadaroka teny an-dalana hody izao. Efa nandray ny fepetra mifanandrify amin’ny andraikiny ny CISCO Toamasina I sy ny talen’ny fanabezam-pirenena sy ny fanofanana ara-teknika Atsinanana ary ny talen’ny CEG Ratsimilaho tamin’izao raharaha izao. mbola mitohy kosa ny fitokonan’ny mpampianatra mandra-pahazoan’izy ireo ny anjara tambin-karamany 65.000 ariary, ary nanentana ny tsy fandefasana ny zanany an-tsekoly ireo mpampianatra noho izany hisorona ny loza.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fortes pluies : Eboulement mortel à Nanisana, deux corps sortis des décombres

La pluie torrentielle qui a frappé la capitale hier dans l’après-midi a fait d’importants dégâts. Des murs se sont écroulés. Des maisons se sont effondrées. Le bilan est lourd si l’on ne cite que c’est passé à Nanisana hier vers 15 heures 30. Une femme et un homme ont été tués dans l’effondrement d’un mur de clôture d’une propriété privée située juste près d’un arrêt bus sur la route menant vers Nanisana à partir d’Ampasampito. Le moment où, tout le monde s’empressait de rentrer chez eux. Long d’environ 20 mètres et haut des 3m, ce mur s’est soudainement écroulé vers l’extérieur et a bloqué la moitié de la route. Des cris d’alerte se sont retentis un peu partout. Ainsi, des passants se sont précipités sur place et c’était en ce moment qu’ils se sont rendu compte que des personnes sont ensevelies sous ces décombres. La panique est générale car personne ne s’attendait à cette catastrophe. Des habitants se sont assemblés pour organiser une opération de sauvetage mais en vain. Alertés par des habitants, des éléments des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna appuyés par des militaires du corps  de Protection civile à Ivato se sont rendus sur place. Ils ont commencé à dégager des amas de béton et des briques. Après une heure de travail, ils sont tombés sur le corps d’une femme dont la tête a été totalement écrasée. Des témoins affirment avoir vu cette femme qui est une employée d’un restaurant dans la localité. Elle est sortie de son lieu de travail pour chercher un taxi pour son client. Poursuivant l’opération d’eboulement, les sauveteurs ont réussi à extirper la dépouille d’un homme, un ressortissant comorien. Les militaires ont encore continué le déblayage jusqu’à ce qu’ils étaient sûrs qu’il n’y a plus d’autres victimes. Ainsi, ils ont terminé, l’opération vers 18 heures. C’était en ce moment que les corps des défunts ont été livrés à leurs familles qui étaient déjà rassemblées sur les lieux.

Remblayage incontrôlé. A l’origine de cet accident serait, selon le constat effectué par les forces de l’ordre, l’existence des travaux de remblayage menés par le propriétaire à l’intérieur de sa propriété. Des tonnes de boue de terre ont été entassées contre ce mur de clôture. Ce mur n’a plus supporté le poids de cette terre qui était imbibée par ces fortes pluies ayant fait beaucoup de dégâts dans d’autres quartiers. Les statistiques recueillies auprès de la caserne des pompiers de Tsaralalana, 7 maisons se sont effondrées sans compter les murs de clôtures et de soutènement endommagés.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Vehivavy iray matin’ny herinaratra mahery vaika

Tao anatin’iny oram-baratra mahery vaika, narahana rivotra mahery, nikija teto an-drenivohitra sy ny manodidina iny dia andrin-jiro nitondra herinaratra mahery vaika iray no nianjera tetsy Ivandry. Vokany, vehivavy iray sendra nandalo teo ambanin’izany no maty tsy tra-drano, main’ny herinaratra. Araka ny angom-baovao azo dia tao anatin’ilay varatra nirefotra iny mihitsy, izay sady naharahana rivotra no nianjera ity andrin-jiro ity. Tapaka araka izany ny tariby nitondra herinaratra nentiny ary niantefa avy hatrany tany amin’ity vehivavy, izay angamba sendra nialoka tsy lavitra ilay andrin-jiro. Mahatratra an’arivony « volts » ny herin’ny herinaratra nentin’io tariby io, izay mazava ho azy fa mbola tsy tapaka velively tamin’ny fotoana nianjeran’ilay andrin-jiro. Izany tanjakana herinaratra izany no niantefa teny amin’ity renim-pianakaviana ity. Maty tsy tra-drano ity farany. Na dia teo ihany aza ny vonjy aina nataon’ireo olona nahita dia efa tsy nisy azo natao intsony ny aminy. Nantsoina haingana moa teo ny tompon’andraikitry ny filaminana sy ny mpamonjy voina. Nampilazana ihany koa ny teo anivon’ny Jirama hanapaka haingana izany herinaratra izany, sao dia mbola hampidi-doza olon-kafa indray.

Fa tamin’iny ora-mikija iny hatrany, omaly folakandro dia lehilahy iray ihany koa no namoy ny ainy tao anatin’izany, teny amin’iny faritra Androhibe iny indray. Raha ny angom-baovao azo dia toa hoe nentin’ny rano io lehilahy io. Ny loharanom-baovao hafa anefa nilaza fa nilatsahan’ny varatra ary nianjera tanaty rano nony avy eo. Hatreto dia tsy mbola fantatra mazava izay tena antony : voatery nizarazara be ihany koa ireo mpamonjy voina sy ny mpitandro filaminana omaly, izay tokony hanao ny fanadihadiana, noho ny fisian’ireo trano nirodana maromaro fa indrindra ny fisiana  tamboho nianjera izay nahafaty olona roa tetsy Nanisàna.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambohitsorohitra : MD ilay mpamily nanimba ny jiro krismasy

Nifanenjehana ilay fiara ary nosamborina avy  hatrany ny mpamily azy. Ny antony dia noho ny fandrohitany ny jiro krismasy izay haingon-tanàna tetsy ivelan’ny lapan’Ambohitsorohitra. Raha ny filazan’ny olona izay nahita dia efa nisy nanome marika izy fa voasaringotra ireo jirojiro kanefa mbola notohizany ihany ny lalany. Vokatr’izany dia niongotra tanteraka ary tamin’ny metatra maromaro ireo jiro. Taitra hatramin’ny mpiambina ny lapa sy ny mpitandro ny filaminana raha nahita izanya ary nihazakazaka ny nanenjika ilay fiara lehibe. Tsy dia ady hevitra fa avy hatrany dia nampakana sisiny ny kodiaran’efatra ary nentina teny amin’ny biraon’ny polisy ny olona. Tsy nisy andrasoandraso fa avy hatrany dia nosokafana ny fanadihadiana azy. Raha ny alatsinainy hariva no nitranga ity patsa iray tsy omby vava ity ho an’ilay mpamily, ny talata izy dia efa natolotra ny fampanoavana ary nidoboka am-ponja avy hatrany noho ny fanimbàna fananam-bahoaka. Tsy vitan’ny efa sempotra ny renivohitra fa mbola baranahiny koa. Mbola azo hanaporofoana izany ny nitranga tetsy Soanierana sy Ambohimangakely. Ny voalohany, ny làlana izay natao asa natao « Tagnamaro », izany hoe ny nifandrimbonan’ny olom-pirenena, dia nisy kamiao izay nifaoka koa ny barazy izay tsy hahafahan’ny fiara avo mandeha. Efa hita izao fa tsy afaka ilay fiara ary voarara ny fandehanany eo mba ho fikolokoloana ny làlana, mbola noteren’ilay mpamily sy ny mpanampy azy nizoràna ihany. Natao ny fikarohana ary nidoboka am-ponja koa ireo noho ny fanimbàna fananam-bahoaka. Tetsy Ambohimangakely indray dia mpamily mamo no nifatratra tao amin’ny zaridaina maintso izay natao Tagnamaro. Izany rehetra izany no zary lasa iainana eto an-drenivohitra. Ezaka lehibe ny fanarenana ny toe-tsaina satria na inona na inona fotodrafitr’asa sy fanatsaràna izay hiainga dia mbola ho potipotika hatrany noho ny toe-tsaina izay zatra goragora. Hateto dia ny sazy hatrany no làlana no tsy maintsy ampiharina ho an’izay mpanimba ny fananam-bahoaka. Angamba mbola miandry ireo zaza izay beazina any am-pianarana ankehitriny ary ho lehibe any aoriana vao miarina indray ny toe-tsaina izay lomorana tanteraka.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Orinasa “Meva Foam” ao Tsararivotra : Notafihana andian-jiolahy efatra nitam-basy, lasa ny vola 36.000...

Saika isan-kerinandro izao dia hahenoana foana fanafihana mitam-piadiana ataon’ireo andian-jiolahy manao andiany efatra sy mpitondra moto scooter miaraka na basy poleta eto Toamasin arenivohitra. Nanomboka izany vao niandoha ny taona tamin’ity tranombarotra mpivaro-damba hana karana iray tao Anjoma – Bazary be, vaky loha ity karana ity vokatra izany; nitohy tamin’ireo teratany vahiny vao tonga namonjy trano fandraisam-bahiny sy fisakafohanana tao Ambalamanasy izany naha-lasa ny vola sy ny pasipaorin’izy mivady ireto. Ny talata 07 janoary tokony tamin’ny 03ora sy sasany dia mpivarotra ambongadiny kidoro spaonjy “Meva Foam” ao Tsararivotra indray no notafihana andian-jiolahy efatra mpitondra moto scooter sy nitondra basy PA roa. Lasa tamin’izany ny vola maty 36.000.000 ariary. Araka ny fanazavana azo dia tsy fomban’ity tranombarotra mpamongady kidoro spaonjy ity ny mitahiry vola maty ao anatin’ny orinasa, saingy tara tamin’ny fanaterana izany izy ireo ny talata 07 janoary teo ka izao niharan’ny fanafihana mitam-piadiana izao. Ny nahagaga ny mpitandro ny filaminana sy ilay tompon’ny tranombarotra dia ny fahafantaran’ireo andian-jiolahy ny fisian’ilay vola be sy ny toerana nisy ilay vola ary ny toerana misy ilay fitaovana mitahiry ny sary amin’ilay fakantsary mipetraka ao amin’ny orinasa izay nalain’ireo andian-jiolahy ihany koa. Midika izao hoy ireo mpanao fanadiadiana sy ny tompon’ny orinasa fa misy mpiray tendro anatiny izao raharaha izao izay mbola ho fantarina ny fisian’izany hoy izy ireo. Ankoatra izany dia nanao toy ireny mpanjifa samy hafa ireny ireto andian-jiolahy ireto tamin’ny fidirany tao amin’ny orinasa, raha raikitra ny ady varotra samy hafa vao namoaka basy ireto roa lahy niditra ny tranombarotra fa ny roa niandry teny ivelany, ary raha lasa ny vola be sy ny “disc dur” mitahiry ny horonan-tsary tao amin’ny orinasa dia nandositra ireto andian-jiolahy efatra mpitaigina moto scooter ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Municipales à Antananarivo : Vers la victoire définitive de Naina Andriantsitohaina

Le tribunal administratif a rejeté les requêtes déposées par le candidat TIM Rina Randriamasinoro.

On s’achemine vers la confirmation des résultats provisoires proclamés par la CENI le 9 décembre dernier.

Fin du suspense.  Le tribunal administratif d’Antananarivo a tranché hier en faveur du candidat présenté par l’IRK Naina Andriantsitohaina. Les requêtes déposées par le candidat du TIM Rina Randriamasinoro ont été rejetées en bloc par la juridiction administrative. Hier matin, l’audience publique sur le contentieux électoral lié à l’élection du maire et des conseillers pour la commune urbaine d’Antananarivo a duré une heure. Le tribunal administratif a prononcé son verdict l’après-midi. A la fin de l’audience, le réquisitoire du commissaire administratif n’a pas été en faveur du requérant Rina Randriamasinoro qui a essayé d’apporter des preuves de fraudes et d’irrégularités qu’il aurait constatées et décelées dans le cadre des Municipales du 27 novembre 2019. La proclamation des résultats définitifs et officiels par le tribunal administratif est attendue demain. On s’achemine donc  vers la confirmation de la victoire de Naina Andriantsitohaina conformément aux résultats provisoires publiés par la CENI le 9 décembre dernier. La CENI a donné 49,00% des voix au candidat de l’IRK contre 45,49% à celui du TIM.

9ème maire élu d’Antananarivo. Les réactions n’ont pas tardé du côté du Tiko I Madagasikara et de son candidat Rina Randriamasinoro. « On verra la suite. Pour le moment, je ne peux pas vous dire ce que nous allons faire. C’est au parti de décider. », a affirmé ce dernier. Quant à la députée TIM Hanitra Razafimanantsoa, elle a déploré l’absence de l’indépendance de la Justice. En tout cas, Naina Andriantsitohaina n’a plus qu’à attendre la proclamation des résultats définitifs par le tribunal administratif pour s’installer à l’hôtel de ville d’Analakely. L’ancien patron des Affaires Étrangères sera donc le 9ème maire élu de la Capitale après Stanislas Rakotonirina, Richard Andriamanjato, Rakotovao Andriatiana, Guy Willy Razanamasy, Marc Ravalomanana, Patrick Ramiaramanana, Andry Rajoelina et Lalao Ravalomanana. Naina Andriantsitohaina aura un mandat de quatre ans. Les tananariviens attendent surtout la réalisation des promesses qu’il a faites durant la campagne électorale. Pour les observateurs, le futur maire dispose d’atouts non-négligeables, dont notamment le fait d’être une personnalité cautionnée par le régime en place. Mais avant la réalisation de ses promesses électorales, bon nombre de ceux qui ont voté pour lui s’impatientent de connaître la liste de ceux qui vont entourer le nouveau maire.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Développement rural : Des enquêtes menées par 40 étudiants de l’ES-DES

Des attestations de stage ont été remis à ces 40 étudiants de l’ES-DES.

L’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social (ES-DES) se démarque des autres universités par son orientation vers le développement, comme son nom l’indique.

Cette école de développement habilitée par l’Etat offre en même temps des stages pratiques en complément des formations en salle, et ce, grâce à son partenariat avec l’ONG ACDM (Actions Concrètes pour le Développement de Madagascar). Elle propose notamment quatre mentions, à savoir le Travail Social, l’Economie, l’Agronomie et la Gestion. « Dans le cadre de leurs stages, les étudiants en 2e Année ou L2 représentant toutes ces mentions, ont mené des enquêtes au niveau des zones d’intervention des projets mis en œuvre par l’ONG ACDM. Ils étaient une quarantaine à réaliser avec succès leur stage pratique. Une attestation de stage a été ensuite délivrée à chaque étudiant par cette organisation non gouvernementale », a expliqué Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’ES-DES, lors d’une entrevue avec la presse.

Hébergés chez les paysans. Elle a rajouté que ce stage pratique est obligatoire pour pouvoir passer en classe supérieure. Parlant de cette enquête menée par ces 40 étudiants de l’ES-DES, ceux qui poursuivent les études en Agronomie, mettent en pratique les techniques de production plus appropriées au niveau des parcelles de démonstration. Ils vulgarisent en même temps la bonne conduite d’élevage auprès des petits exploitants agricoles familiaux bénéficiaires du projet mis en œuvre par l’ONG ACDM. Ceux-ci sont notamment issus des couches les plus vulnérables. La sensibilisation en matière de protection de l’environnement n’est pas en reste. En revanche, les étudiants poursuivant la mention Travail Social, réalisent une enquête sociale sur le mode de vie de cette population issue des couches les plus défavorisées, ainsi que leur niveau de vie, y compris l’identification de leurs principales activités. « Ces étudiants sont hébergés dans les maisons des paysans à enquêter durant leur stage », a-t-elle fait savoir.

Stratégie de développement. Quant aux étudiants en Economie, ils ont effectué une enquête économique visant à identifier les filières porteuses ou bien les secteurs qui peuvent être rentables pour assurer un développement rural dans les zones d’intervention du projet. Et enfin et non pas les moindres, « les étudiants en Gestion effectuent un stage pratique au niveau des micros-petites et moyennes entreprises (MPME) répertoriés sur le site. On peut citer entre autres, l’atelier de confection de la soie et la production de tabac à chiquer. Ils appuient directement les micro-entrepreneurs ruraux en matière de gestion et d’élaboration du budget et de plan de développement de leurs entreprises. En tout, ces étudiants, quel que soit leurs filières, disposent des informations complémentaires leur permettant d’élaborer une stratégie de développement des localités enquêtées. Ce qui contribue à un réel développement rural », a enchaîné la directrice de l’ES-DES.

Notons que la prochaine rentrée universitaire de l’ES-DES est prévue le 27 janvier 2020. « Nombreux sont les étudiants intéressés par ces quatre filières lors de notre participation aux différents salons organisés dernièrement à leur endroit dans la Capitale. Notre objectif vise en même temps de les orienter à monter leurs propres projets de développement ou de création d’entreprise », a conclu la directrice de l’ES-DES.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Jr NBA : Va pour les matches retour des éliminatoires

Les grandes écoles se détachent lors des matches aller.

Après quelques jours de vacances, le tournoi Jr NBA, réservé aux établissements scolaires de la ligue d’Analamanga de basketball se reprendra ce week-end. Il s’agit du début des matches retours des éliminatoires pour les 30 équipes en compétitions, qui sont en lice pour cette première édition depuis le mois de novembre 2019. A titre de rappel, elles ont porté les noms des équipes de la NBA des Etats-Unis tout au long de la compétition. Et selon le programme qui était communiqué cette semaine, les matches de ce samedi s’étaleront sur trois sites de la Capitale, notamment sur le terrain de Notre Dame de Fatima Ambohimirary, sur le terrain du sixième arrondissement à Ambohimanarina et sur le terrain « Sekolintsika » à Analamahitsy. En effet au total, 14 rencontres y seront programmées. « La compétition s’est déroulée comme prévue jusqu’à présent et cela va continuer jusqu’à la phase finale », estime le président de la commission Tsimbina Andrianaivo, lors de la dernière évaluation en décembre. Entre autres, la journée du mercredi après-midi a été et sera réservée à l’aspect éducatif.

Tous les programmes :

Sur le terrain d’Ambohimirary :

– Maria Mpanampy Soanierana (HORNETS) contre La Krana (Heat)

– Ecole Bird (WIZARD) contre Lycée Andoharanofotsy (MAGIC)

– St-Antoine Ankadifotsy (RAPTORS) contre Akamasoa (NETS)

– CEG Avaradoha (CELTICS) contre Lycée Notre Dame de Fatima Ambohimirary (KNICKS)

Sur le terrain  d’Ambohimanarina :

– Marthe Hervé (WARRIORS) contre ESCA (LAKERS)

– CEG 67 ha (CLIPPERS) contre Saint- François Xavier (SUNS)

– EPP Antsararay (SPURS) contre Lycée Jean Joseph Rabearivelo (GRIZZLIES)

– LP Childhood (ROCKETS) contre Pépite d’Or (PELICANS)

Sur le terrain « Sekolintsika » à Analamahitsy :

– CEG Antanimbarinandriana (PEACERS) contre Collège St- Michel Amparibe (CAVALIERS)

– Collège de France Ankadilalana (BULLS) contre St- Joseph Mahamasina (BUCKS)

– CEG Analamahitsy (THUNDER) contre La Printanière Ambohitrarahaba (TIMBERWOLVES)

– British School (JAZZ) contre Sekolintsika (BLAZERS)

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Hôpital militaire Soavinandriana : L’association Fitia offre deux couveuses au service de pédiatrie

Une délégation de l’association Fitia s’est rendue à l’hôpital militaire de Soavinandriana hier malgré la pluie torrentielle qui s’est abattue sur la capitale. Une visite de la première Dame qui avait pour but de remettre deux couveuses au service de pédiatrie de cet hôpital. En effet, lors du dernier passage du couple présidentiel dans ce service, le 24 décembre dernier, ils ont constaté que le service ne disposait que de trois couveuses alors que 140 sur 1000 naissances nécessitent la mise en couveuse des nouveaux-nés. C’est une situation inacceptable, « que des nouveaux-nés qui demandent une prise en charge rapide doivent attendre est impensable » a déclaré la première Dame Mialy Rajoelina dans son allocution. Toutefois, elle a remercié l’ensemble de l’équipe médicale du service qui a tout donné dans l’exercice de sa fonction malgré l’absence d’infrastructures adéquates. Enfin, selon le directeur général du centre hospitalier de Soavinandriana, ces couveuses peuvent également servir en réanimation.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Sécurité routière : La DGSR surprend plusieurs véhicules non conformes sur les routes

Une des voitures contrôlées et qui a été jugée non conforme. (Photo DGSR)

Les véhicules qui ne sont pas conformes (moteurs trafiqués, équipement inadéquat, papier non conforme, etc.) continuent de circuler sur l’ensemble de la Grande Île et mettent en danger les conducteurs, les passagers, ainsi que les piétons. Face à cette situation, la Direction Générale de la Sécurité Routière (DGSR) a effectué des descentes sur terrain au niveau de la RN7, de la RN2  et à Ambatondrazaka le 06 janvier 2020 dernier, conduisant à la sanction d’une trentaine de véhicules non conformes.

Le service des opérations et contrôles routiers ont interpellé 70 véhicules lundi sur la RN7 et la RN2. Après enquêtes, 24 de ces voitures ont été jugées inaptes à circuler en raison de divers problèmes techniques : pare-brise cassé, siège en très mauvais état, pneumatique non sécuritaire, cabochon, vitre latérale fumée, fumée excessive et bien d’autres raisons. Même situation à Ambatondrazaka, Vohidiala. En à peine deux heures de contrôle (de 8h à 10 h), 05 véhicules sur 07 ont été évalués inaptes pour des problèmes techniques. Ce qui fait qu’en une journée et dans trois endroits différents, la DGSR a pu trouver une trentaine de véhicules en circulation mais qui ne respectent pas les normes en matière de sécurité routière.

Source d’accidents. Rappelons que l’année dernière, les accidents de la route ont fait plusieurs victimes à Madagascar pour ne rappeler que le décès d’un enfant sur le boulevard de l’Europe au mois de novembre 2019. Et encore avant-hier, un camion avec un problème de freins a fait un mort à Ivato. Parfois, ce sont les chauffeurs qui ne font pas attention, d’autres fois, ce sont les véhicules qui sont défaillants. Et bien évidemment il y a le non – respect du Code de la route et le manque de panneaux de signalisation. Quand tout ceci se mélange, ce sont des vies humaines qui sont mises en danger quotidiennement, que ce soit en ville ou sur les routes nationales. Mais pour en revenir à la non-conformité de certains véhicules, les sanctions varient en fonction du problème relevé. Les autorités peuvent demander aux propriétaires de remettre en état la voiture dans un délai bien déterminé et dans d’autres cas, la voiture peut être interdite de circuler ou mise en fourrière.

Enfin, il faut également noter l’existence de véhicules autorisés à circuler sur le papier mais qui pourtant, en réalité, n’ont pas effectué la visite technique. Sur ce point, des efforts sont encore à faire car les cas de corruption dans notre pays sont encore trop fréquents – fléau qui empêche le développement du pays et qui met en danger la population.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme pour tous : 30 mn défi du lac Anosy en nouveauté

Et rebelote. Lancé en 2014, « L’athlétisme pour tous » a été organisé par la Fédération malgache pour ouvrir officiellement la saison.

Le rendez-vous est pris pour le 26 janvier avec une course de deux tours du lac Anosy. Et pour donner satisfaction aux habitués et pour solliciter les nouveaux participants, la FMA a opté pour une innovation cette année. Il s’agit du 30 mn défi du lac Anosy et tout le monde peut participer. « C’est une course de promotion de l’athlétisme, ouverte au plus grand nombre de personnes. L’objectif est de sensibiliser et d’inciter le grand public à pratiquer la course mais surtout les jeunes et les écoliers. Entre amis, en famille, entre collègues de travail, tout le monde est invité », a expliqué Norolalao Andriamahazo Ramanantsoa, présidente de la Fédération Malgache d’Athlétisme (FMA). Comme lors des précédentes éditions, plusieurs sociétés de la capitale et des établissements scolaires publics et privés prennent part à la course. Outre la visibilité de la fédération, des athlètes licenciés sont dans la course. Le relais inter-écoles, réservé aux jeunes de 14 à 16 ans, sera toujours au programme. Chaque équipe sera composée de six filles et six garçons dont chacun aura à parcourir environ 200 m. Les intéressés peuvent s’inscrire auprès de la FMA à Alarobia ou à l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga (ORTANA), avec les droits d’inscriptions à 1 000 ariary pour les enfants, 2 000 ariary pour les adultes, 20 000 ariary pour les établissements scolaires, 200 000 ariary pour les institutions et sociétés et 10.000 ariary pour le 30 mn défi Stade Alarobia. Les inscriptions prendront fin le 24 janvier prochain. 1 000 participants sont attendus par la Fédération pour cette première activité de la saison 2020.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Célébration : La célébration des « Pravasi Bharatiya Divas » ce jour à l’Ambassade de l’Inde...

Ghandi le Nationaliste indien, l’apôtre de  « non violence ».

L’Ambassade de l’Inde à Madagascar célèbrera les « Pravasi Bharatiya Divas 2020 » ce jour à partir de 15 heures, suivi d’une interaction avec la diaspora Indienne à travers le monde. La célébration des “Pravasi Bharatiya Divas” est une journée de fêtes observée le 9 janvier par la République de l’Inde. Commémorée une fois tous les deux ans, elle consiste à renforcer l’engagement de la communauté indienne d’outre-mer avec le gouvernement, les reconnecter avec leurs racines et célébrer leurs réalisations et leurs contributions.

La décision de célébrer “Pravasi Bharatiya Divas” a été prise conformément aux recommandations du Comité de Haut Niveau (HLC) sur la diaspora indienne créé par le gouvernement indien sous la présidence de L. M. Singhvi. Le Premier Ministre de l’Inde de l’époque, Shri Atal Bihari Vajpayee, a reçu le 8 janvier 2002 le rapport du Comité lors d’une cérémonie publique à Vigyan Bhavan à New Delhi et a annoncé le 9 janvier 2002 les « Pravasi Bharatiya Divas » (PBD). La journée commémore le retour du Mahatma Gandhi d’Afrique du Sud à Ahmedabad le 9 janvier 1915.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Zanak’i Magro : Fin des meetings au Magro Behoririka

Les « Zanak’i Dada » tenant un meeting au Magro Behoririka. (Photo d’archives)

C’est un lieu où ils émettent leurs points de vue concernant les affaires nationales. C’est à partir de ce site qu’ils font également pression sur les tenants du pouvoir. 

Les meetings des « Zanak’i Dada » au Magro Behoririka ont pris fin. Ces dispositions ont été prises depuis un certain temps. L’on se demande toutefois, est-ce momentanément ou définitif ? Ce site est notamment le lieu où les partisans et les sympathisants de l’ancien Président Marc Ravalomanana se réunissent afin de pouvoir dire ce qu’ils voudraient portant, entre autres, sur les actualités nationales en général et les tenants du pouvoir en particulier. Mais si Magro Behoririka se taisait, les « Zanak’i Dada » auraient l’intention de tenir un meeting à la Place de la Démocratie, à Ambohijatovo, samedi prochain. Mais est-ce qu’ils pourraient avoir l’aval de la Préfecture d’Antananarivo pour tenir de telle manifestation?

Retour controversé. Faut-il rappeler que des réunions hebdomadaires se sont tenues régulièrement au Magro Behoririka du temps de la Transition. Ces partisans ont revendiqué notamment le retour de Marc Ravalomanana au pays. Ce dernier étant en exil en Afrique du Sud. Sur le retour controversé de Marc Ravalomanana dans le pays, des investigations ont été menées en Afrique du Sud. Selon l’ambassadeur du pays de Nelson Mandela, Gert Grobbler, à l’époque ces investigations sont terminées et que le rapport sera transmis aux autorités malgaches. Ce retour en catimini du fondateur de l’empire TIKO reste toujours une énigme pour bon nombre d’observateurs. Faut-il rappeler que Marc Ravalomanana a été de retour au pays, le 12 octobre 2014. Dû à ce retour non concerté, l’ancien président a été placé en résidence surveillée à l’amirauté d’Antsiranana. Par la suite, il a été transféré en son domicile à Faravohitra toujours en résidence surveillée. Au début, les visites ont été strictement règlementées, mais au fur et à mesure, les mesures restrictives de liberté prises à l’encontre de Marc Ravalomanana sont petit à petit levées.

Nouvelle donne. Aujourd’hui, c’est une nouvelle donne avec les élections municipales et communales notamment dans l’attente des résultats officiels pour la Commune urbaine d’Antananarivo vendredi prochain. Mais au vu des décisions prises par le tribunal administratif d’Antananarivo qui ont rejeté en bloc les requêtes déposées par le candidat du TIM auprès de cette juridiction. Ce ne serait plus qu’une simple formalité pour le candidat de l’IRK Naina Andriantsitohaina (lire article par ailleurs) le 10 janvier qui vient. Toutefois, plus d’un se demandent si les « Zanak’i Dada » vont accepter dans la sérénité les résultats officiels ?

Dominique R. 

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina, 08.01.2020. Ny Kabariny tao amin'ny CENHOSOA nomena "couveuses" roa

****************************

Kabarin-dRamatoa Mialy R. Rajoelina, vadin'ny Filoham-pirenena,

Hopitalin'i Soavinandriana CENHOSOA

08 Janoary 2019

Andriamatoa Sekretera Jeneralin’ny Ministeran’ny Fiarovam-pirenena,

Andriamatoa Tale Jeneralin’ny Hopitalin'i Soavinandriana,

Ianareo mpiasan’ny fahasalamana rehetra,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Fifaliana ho ahy ny mitsidika ity toerana ity taorian’ny fetin’ny krismasy sy amin’izao taona vaovao 2020 izao. Ho taonan’ny fahombiazana sy fahasalamana ho antsika tsirairay avy anie ity taona vao manomboka ity. Mirary soa manokana ho anareo eto amin’ny “Centre hospitalier de Soavinandriana” (CENHOSOA) ny tenako.

Enga anie ka mba hanamafy ny finiavana ao amin’ny tsirairay ity taona ity ka hilofo hatrany hanefa araka ny tokony ho izy ny adidy sy andraikitra ao anatin’ny fitsaboana sy fikarakarana ny Reny sy ny zaza ianareo. Masina loatra mantsy ity asanareo ity : manome aina, mitsabo ary mahavita manavotra aina mihitsy aza indraindray.

Tohina tanteraka ny fonay mivady raha nitsidika teto amin’ny “service pédiatrie et de néonatalogie” nandritra ny vanim-potoanan’ny krismasy teo iny. Nahaontsa loatra ny nahita fa ny “couveuses” roa misy eto dia natao ho an’ny zaza telo. Mampalahelo fa misy izany iray teo amin’izy ireo voatery ampiandrasina noho io tsy fahampian’ny fitaovana io. Fantantsika anefa fa tena mila fanaraha-maso akaiky ireo zaza tsy ampy volana ireo ary mila tazomina herinandro hatramin’ny iray volana ao anaty “couveuse” mba ahahafahany mitombo tsara sy mahatratra ny lanja tokony ho izy.

Vidiana lafo ny fotoana ho fitsaboana sy fiarovana azy ireo satria tena mikaonty hatramin’ny segondra mihitsy aza. Tsy azo ekena ary tsy azo eritreretin’ny saina mihitsy hoe zaza mila fitsaboana faran’izay haingana toy izany no ampandeferina tsy fidiny. Ka noho izany indrindra no nahatonga anay nanapa-kevitra hitondra ireto “couveuses” miisa roa ireto hatolotra am-pitiavana ho an’ny Hopitaly Soavinandriana.

Mankasitraka anareo rehetra mpiasan’ny Hopitaly anefa aho fa tsy mba nataonareo ho sakana tsy handrosoana izany olana ara-pitaovana izany.

Tsapako loatra hoe ohatra ny ahoana ny ahiahin’ny ray aman-dReny rehefa tsy salama izay ny menaky ny ainy. Efa niainako izany, efa nisedra izany aho. Tsaroako, tamin’ny zanako lahy vao teraka vao roa volana monja izy tamin’izay narary sempotra tsy maintsy nentina haingana namonjy ny « Service de réanimation pédiatrique » ary teto amin’ity hopitaly ity izy no notsaboina.

Eto aho dia mankahery anareo Ray sy Reny manana zanaka tsy salama, na ny eto amin’ity hopitaly ity na amin’ny toerana hafa manerana ny Nosy.

Ho anareo mpitsabo sy mpiasan’ny fahasalamana kosa hirariako mba ho am-pifaliana sy am-pamendrehena no hanatanterahanareo ny asa fa tena iankinana ary ilain’ireo ray aman-dReny ireo izany.

Mbola betsaka ireo fanatsarana tokony hatao, ny ara-pitaovana, ny fotodrafitrasa, ny fanatevenana ny fahaiza-manaon’ireo mpiasan’ny fahasalamana.

Koa ndao àry hiara-hibanjina tanjona iray dia ny fanatsarana ny tontolon’ny fahasalamana eto Madagasikara izany, indrindra fa ny fahasalaman’ny Reny sy ny zaza.

Satria ny vahoaka salama sy tomady dia anisan’ny fanoitra ho an’ny fampandrosoana ary ny fahasalamana no voalohan-karena.

Mankasitraka Tompokolahy sy tompokovavy!