Les actualités à Madagascar du Vendredi 08 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara46 partages

Corruption, MD systématique : Rajoelina préconise une réforme de la Justice

Il s’agit de la deuxième rencontre du CSM après celle du 8 août dernier.

Le Chef de l’Etat prévoit d’effectuer incessamment une descente au niveau du tribunal pour constater de visu les réalités sur le terrain.

Andry Rajoelina revient à la charge et exige des solutions dans l’immédiat. Après avoir constaté de visu les conditions inhumaines auxquelles les prisonniers de la prison d’Antanimora font face, le président de la République a décidé de re-convoquer les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Lors d’une rencontre qui s’est tenue hier au Palais d’Ambohitsorohitra, il a interpellé les hauts responsables de la Justice, dirigés par le ministre Jacques Randrianasolo. Conformément à ce qui est prévu par le Velirano « numéro 3 », Andry Rajoelina exige une amélioration du monde de la Justice et le respect des droits de l’homme. Il s’agit du second face-à-face entre le Chef de l’Etat et les membres du CSM après la première rencontre qui s’est tenue le 8 août dernier. Il a profité de l’occasion d’hier pour rappeler les attentes de la population vis-à-vis des magistrats en particulier et du personnel de la Justice en général. « La lutte contre la corruption et l’amélioration des conditions carcérales sont très importantes. C’est dans ces domaines précis que le changement doit être opéré », a soutenu le Chef de l’Etat. En effet, face aux nombreuses doléances reçues concernant les abus et la corruption, le président Andry Rajoelina préconise une véritable réforme au sein du monde de la Justice. Pour ce faire, il estime qu’un changement de mentalité et une nouvelle méthode de travail sont de mise. Des propositions qui paraissent difficiles à appliquer. De son côté, le ministre Jacques Randrianasolo reconnait l’existence d’imperfections et le comportement de certains magistrats qui sont habitués à enfreindre la loi et la discipline. Cette semaine, huit magistrats sont passés devant le Conseil des disciplines du Conseil Supérieur de la Magistrature. Si l’on s’en tient à la consigne que le président Andry Rajoelina a donnée durant la rencontre du 8 août dernier, ces hauts fonctionnaires risquent soit la révocation, soit un ordre de poursuite. L’on attend de voir si cette consigne sera appliquée à la lettre ou pas.

4000 dossiers. En tout cas, comme ce fut le cas au niveau de la Police de l’Air et des Frontières, le Chef de l’Etat envisage aussi d’effectuer une descente inopinée au niveau du tribunal afin non seulement de constater de visu les réalités sur le terrain, mais aussi pour confirmer la véracité des doléances reçues. Le président Andry Rajoelina a profité de cette rencontre à Ambohitsorohitra pour interpeller les membres du CSM par rapport à la situation actuelle. « Il faut instaurer une Justice équitable et impartiale afin de regagner la confiance de la population », estime-t-il. Et ce, afin de mettre fin aux cas de vindictes populaires qui sont devenues courantes ces derniers temps. Pour y parvenir, le renforcement de la lutte contre la corruption est de mise. Le Chef de l’Etat a aussi touché mot du problème de la surpopulation carcérale. Il a ainsi encouragé le ministère de tutelle à accélérer les audiences foraines afin de désengorger les prisons. L’on compterait 4000 dossiers en attente de traitement chaque année. « C’est inconcevable de savoir que les condamnés représentent seulement 1/4 de la population carcérale », soutient le président Andry Rajoelina. Il convient de rappeler que le ministère de la Justice s’est engagé à assurer le traitement des dossiers des prisonniers d’Antanimora d’ici le 15 décembre prochain.

Davis R

Midi Madagasikara23 partages

La lit Tana : La littérature Indienne intéresse les jeunes plumes malgaches

Tous les troisièmes vendredi du mois, l’ambassade de l’Inde à Madagascar consacre  une journée pour la littérature malgache et indienne. Le 31 août dernier, quatre des jeunes plumes ont monté sur l’estrade de la bibliothèque de l’Ambassade de l’Inde à Tsaralalàna. Lalatiana Andréa (Antigone), Tsiky Rabenimanga, Placide et Folly K ont traduit les poèmes indiens en malgache et en français. Majoritairement écrite en anglais,  la littérature indienne  a traversé les époques. Les jeunes plumes malgaches s’intéressent de plus en plus à la poésie indienne.

Le 29 novembre prochain,  la Lit Tana sera à sa 7e édition.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara10 partages

Route nationale : La spirale des accidents continue, encore des morts hier

Des vies ôtées sinon détruites à chaque situation pareille

Encore et toujours, les accidents de circulation tuent des vies humaines. Il est temps de prendre des mesures strictes et non des coups d’éclat, puisque la répétition des faits est alarmante.

Deux morts lors de l’accident d’une voiture de location. Vers 15 heures hier, un grave accident s’est produit à Andriambilany, une dizaine de kilomètres après la sortie d’Ambatolampy en direction vers la capitale. Une voiture de marque Mercedes Sprinter louée par une famille habitant à Antananarivo a fait une sortie de route après un problème de freinage. « Deux morts et 19 blessés. A l’heure où nous transmettons l’information, une personne se trouve dans un état critique », a-t-on appris de la brigade routière de la gendarmerie à Ambatolampy. Selon  les explications du chauffeur durant son audition par les forces de l’ordre, le frein a lâché sur la descente d’Andriambilany. Il a tant bien que mal essayé d’arrêter la voiture en utilisant les techniques de passage de vitesse en mode rétrogradé afin d’espérer un freinage du moteur. Le levier de vitesse s’est arrêté en troisième et la voiture a fait plusieurs tonneaux avant de finir sa course au-dessous du pont d’Andriambilany. Deux personnes, un homme et une femme, ont péri sur le coup. Tous les autres passagers n’ont pas été épargnés par la violence du choc. Ils étaient au nombre de 19 à être évacués d’urgence à l’hôpital d’Ambatolampy. Signalés de la situation, les éléments de la gendarmerie étaient venus sur place et se sont donné la main avec les riverains pour évacuer les blessés du décombre. Cette famille a loué la voiture taxi-brousse pour assister à une cérémonie à Ambatolampy. Tout s’est déroulé très bien jusqu’à ce retour vers la capitale.

Danger réel. Les accidents, on en a marre ! Rien que depuis le début de cette semaine, on a recensé des morts et des blessés. Et c’est devenu un fait banal alors que des vies humaines entrent en jeu. Il n’y avait aucune disposition stricte prise alors que les statistiques sont alarmantes. Dans les autres pays, la régulation de la circulation routière est une priorité et les législations sont strictes. Ici, les lois sont faites pour être appliquées pendant, tout au plus, six mois. On a en vu de toutes les couleurs : ceinture de sécurité, casques pour les motards, hauteur des bagages pour les taxi-brousses, test d’alcoolémie, visites techniques inopinées etc. Les dispositions  restent des effets d’annonce sinon un coup d’éclat non suivi d’action. Des spécialités à la malgache pour maintenir un poste. Aujourd’hui, il n’y a de pire crainte que de voyager dans ces cercueils roulants que sont les taxi-brousses et les taxi-be. Parallèlement à cela, les conducteurs n’ont aucune morale dans l’accomplissement de leur travail. C’est seulement ici à Madagascar qu’on trouve des voitures de transport en commun qui font des courses-poursuites à la recherche de voyageurs, histoire de soutirer un peu de bénéfice par rapport aux autres. Tout cela au détriment des vies humaines. Et les coopératives ferment les yeux devant cette triste réalité. Aussi, c’est seulement ici à Madagascar que la régulation des circulations est faite à 100 % par des hommes. On n’a  jamais eu recours à la technologie que même dans toute l’île, il n’y a même pas de feu tricolore ni de camera de surveillance pour contrôler en temps réel la circulation. Beaucoup reste à faire. Pour le moment, les accidents mortels sont presque devenus des faits…normaux et sont oubliés des autorités.

D.R

Midi Madagasikara9 partages

Gestion de déchets et protection de l’environnement : WHH distribue des kits pédagogiques à Toliara

Lancement de kit pédagogique de la Coopération Allemande avec les enseignants de la DRENFTP de Toliara.

Ecoliers et collégiens sont des pépinières toutes faites pour recevoir une formation sur la gestion des déchets et la protection de l’environnement.

Institutrices et Instituteurs de Toliara 1 et 2 vont bientôt mettre en pratique ce qu’ils ont appris du 22 au 25 Octobre au Bureau d’Andaboly de la Welt Hunger Hilfe (WHH financé par la BMZ, Coopération Allemande). Il s’agit de kits pédagogiques sur la protection de l’environnement et la gestion de déchets, destinés à sensibiliser la génération à venir, les jeunes issus de la Direction Régionale de l’Education Nationale, de la formation Technique et Professionnelle (DRENFTP). Dans un premier temps, le corps enseignant va prendre connaissance du kit nommé « Zaza Green », un support éducatif conçu pour permettre de faciliter la communication maître-élève au niveau des écoles, sur le sujet de la gestion de déchets. Ensuite, c’est une formation en cascade qui pourrait atteindre toutes les écoles. Rappelons que l’ONG WHH s’occupe de la propreté de la ville de Toliara depuis 2014, le partenariat avec la Commune se poursuit avec le Projet Assainissement Solide et Sécurité Alimentaire (PASSAT-2).

Charles RAZA

Midi Madagasikara8 partages

Electricité de la Jirama : Branchements illicites dans une résidence à Ivandry

Installations douteuses dans une grande résidence à Ivandry.

Plus de 500 millions Ariary de manque à gagner. C’est ce que la Jirama a identifié du mois de janvier à octobre 2019, en menant les 300 contrôles de régularité auprès des usagers. Hier encore, la société d’Etat a démasqué un branchement avant compteur dans une résidence située à Ivandry. En effet, cette descente a été menée, suite à un doute sur 49 compteurs installés sur le bâtiment. Des compteurs qui sont déjà fonctionnels, alors que les dossiers y afférent semblent comporter d’anomalies. « Suite à cette constatation sur le dossier du client, la Jirama a dépêché, sur place, ses auditeurs accompagnés d’un huissier de Justice pour un constat et un inventaire de puissance consommée. Le premier constat a permis de découvrir un branchement direct depuis le poste transformateur qui alimente le sous-sol, faisant usage de parking, ainsi que tous les couloirs des quatre étages du bâtiment. Interrogés sur ce délit, les électriciens de la résidence ont expliqué que le branchement dédié à l’éclairage du sous-sol et des couloirs s’est fait rapidement en attendant l’arrivage des compteurs de la Jirama », ont indiqué les représentants de la société d’eau et d’électricité, présents sur les lieux. Outre les 49 compteurs, l’agence de la Jirama Analamahitsy indique qu’aucune demande de 50e compteur, dédié à l’éclairage du parking et des couloirs, n’est enregistrée, à ce jour, au niveau de son agence. Hier, l’équipe de la Jirama a procédé à l’arrêt des compteurs. Selon la communication officielle, les investigations se poursuivent pour mieux éclaircir cette affaire.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Miss Monde : Valérie Binguira défendra les couleurs malgaches

Rebondissement dans l’affaire Miss Monde. Après l’intervention du Ministère de la Communication et de la Culture, Valérie Binguira ira finalement au Concours Miss Monde à Londres le mois prochain. Après confrontation entre les deux parties,  Miss Madagascar 2019 et le Comité Miss Madagascar  ont avoué chacun leur part de responsabilité  avant de signer un accord entre les deux camps. A l’issue de cette rencontre, il a été décidé que le Cmm assurera l’inscription, l’accréditation et l’assistance technique pour la participation de Valérie Binguira dans ledit concours. Pour sa part, Miss Madagascar 2019 et ses partenaires  assureront les dépenses et le coaching. Selon la ministre de la Communication et de la culture Lalatiana Andriatongarivo, Valérie Binguira défendra les couleurs de Madagascar à Londres, donc il est important que tout le monde se donne la main. Le soutien mutuel est de mise. De ce fait, l’affaire qui opposait Miss Madagascar 2019 au CMM est donc réglée.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara5 partages

ENTREPRENARIAT : La « success story » d’une cheffe d’entreprise dans le séchage des fruits et légumes

Stannie Rameliarison , le sourire aux lèvres , est prête à prendre en mains son avenir.

Elle fait partie des jeunes prodiges  ayant eu leur baccalauréat à  l’âge de 13 ans et MIDI Madagasikara lui a consacré un article pour cela. Beaucoup de gens se demandent si  ces petits «  génies » sont capables de surmonter les différentes  épreuves que la vie leur réserve. La question ne se pose pas pour  Stannie Rameliarison  car onze ans  après,  elle a déjà monté sa propre entreprise spécialisée dans la production de fruits et légumes séchés

« Selfmade woman »  Elle a pris la décision  de ne pas poursuivre ses études à l’extérieur  car elle s’est dit qu’elle avait  beaucoup  à faire  dans notre pays . Elle  s’est donc  inscrite au  « Mad aid training center » à Nanisana et a  obtenu son diplôme de  Master 2 en Industrie alimentaire.  Elle n’a pas tergiversé quand elle a tout de suite  mis  en pratique ce qu’elle a appris. Monter  sa propre société n’est pas chose aisée mais elle n’a pas reculé devant les différents  aléas rencontrés.  Déterminée, battante,  elle a été épaulée par huit jeunes  partenaires  et elle a créé l’entreprise Manjary parce qu’elle a déjà été distinguée après avoir remporté plusieurs concours dont le meilleur projet d’innovation du ministère de l’Industrie et du Développement de secteur privé l’année dernière. Rappelons qu’il y avait  114 participants.   Elle a également gagné le prix de la startup de l’année organisé par la  « Southern asia startup awards » dont la finale régionale aura lieu les 27 et 28 Novembre prochains à Johanesburg, en Afrique du Sud. Aussi, fait-elle partie des  50 entreprises / projets malgaches sélectionnés par «  The Tony  Elumelu foundation » de cette année. Ces  heureux élus bénéficieront chacun d’une formation et d’un  financement d’un montant de 5000 $  .  Croisons les doigts pour que cette entreprise fasse parler d’elle d’ici  quelques années car les Tananariviens ont déjà apprécié ses produits  dont elle a le désir   d’écouler dans les différentes régions de l’île et pourquoi pas à l’extérieur. La concurrence est très rude sur le marché intérieur car vingt  entreprises  occupent déjà le créneau  mais Stannie Rameliarison  est prête à relever le défi : produits de bonne qualité  à la portée de toutes les bourses.

Traitement aux normes internationales. Cette PME  a travaillé étroitement avec les paysans producteurs qui fournissent  des mangues, ananas, pok-pok, bibasse, pomme, rambutan, letchis, fraise, papaye, tomate, citron…de très bonne qualité. Les différents types de transformation et  de  technique de séchage sont différents d’une matière à une autre car  il faut respecter les vertus et les goûts ainsi que les saveurs de ces matières premières pour que les clients  les ressentent exactement sans introduction des produits chimiques dans leur palais. L’entreprise a déjà  essayé le système de séchage solaire mais cela   demande trois fois  plus de temps et d’énergie que le séchage électrique.  Au début, la jeune cheffe d’entreprise  a rencontré des problèmes car elle manquait d’expérience,  elle a dû s’initier à  la  gestion d’entreprise et se  mettre à  la recherche de  financement mais au fur et à mesure que les épreuves l’ont forgée et actuellement, elle peut annoncer l’ouverture officielle de son showroom   à  Andohanimandroseza.

Nary RAVONJY

Midi Madagasikara5 partages

Obsèques de Dadah Rabel : L’émotion était à son comble

La dépouille de Dadah Rabel à la sortie de son domicile à Antsirabe

Depuis l’annonce de sa mort jusqu’à ses obsèques à Betafo, Dadah Rabel a reçu les honneurs de tout un peuple. Une reconnaissance pour l’artiste et un témoignage

A titre posthume, Andrianabela Rakotobe a été élevé au grade de Grand Officier de l’Ordre National

d’affection sans borne de la part du grand public.

« A jamais dans nos cœurs !» cette phrase est devenue presque une formule depuis la disparition de Dadah Rabel dimanche. Hier, le dernier voyage de Dadah Rabel s’est avéré chargé d’émotion. Au Palais des sports, des centaines de fans ont encore tenu à accompagner une dernière fois ce compositeur qui a marqué plusieurs générations. Tôt le matin, le gouvernement, dirigé par le Premier ministre Christian Ntsay, a présenté ses condoléances à la famille du défunt, avant la levée du corps. A titre posthume, Andrianabela Rakotobe a été élevé au grade de Grand Officier de l’Ordre National.  Quelques nuages à l’horizon ont caché les premiers rayons de soleil, conscientisant encore  un peu plus de la rudesse de cette  séparation. Aux alentours de Mahamasina, riverains et fans ont longé les rues pour saluer une dernière fois l’artiste.

Le groupe Mahaleo affligé par la perte de Dadah RabelLes membres du gouvernement présentent leurs condoléances à la famille du défunt

Arrivés à la FJKM cathédrale Analakely, famille, proches, amis artistes et inconditionnels ont rempli l’église. Après quelques chansons liturgiques, le pasteur  Dina Ramamonjisoa a rappelé combien l’amour est important. « Ceux qui ont connu Dadah Rabel seront certainement du même avis que moi. Il fait partie de ces gens plein d’amour. Qui aime partager et toujours à l’aise peu importe avec qui il passe son temps. De son vivant, il était un grand assidu aux œuvres de Dieu.  J’ai vu Dadah jouer de la musique avec les tous petits et les amateurs sans faire de différence, même si chanter est son second métier », raconte-t-il. Imitant plusieurs fois le rire de Dadah et sa façon de parler, en évoquant son verset favori, le pasteur a tenu à rappeler à quel point cet homme a su mettre du baume au cœur de ses compatriotes.

Vers onze heures, le cortège funéraire met le cap sur Betafo. Comme dans la capitale, les  riverains attendent patiemment le passage du corbillard. Vers dix-sept heures, Dadah Rabel arrive enfin dans sa dernière demeure. Dans la ville d’eau, des inconditionnels se promènent avec des radios à pile, avec des morceaux de Dadah diffusés en boucle. Plusieurs centaines de personnes ont tenu à assister à l’inhumation au caveau familial à Betafo. Pour soutenir la famille et les frères d’armes de Dadah Rabel. Parmi eux, les artistes tels que Ndriana Ramamonjy, Samoela ou encore Princio.

Des larmes aux éclats, c’est ce trait de rieur qu’a été Dadah Rabel qui est resté gravé dans la mémoire de ses proches. Ceux qui l’ont côtoyé dans la vie quotidienne se souviendront de son rire cristallin, de son humour mais surtout de son amour. Car de l’amour, il en avait à revendre.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara5 partages

SAVA : Une région chère

Dans la SAVA, le meilleur marché est le plus cher.

Située dans la partie Nord-Est du pays, la région SAVA est l’une des plus riches de Madagascar.

« Ici, c’est la population qui fixe le prix d’une chose. Et elle a une façon unique de procéder. Sa cherté constitue la garantie d’un produit de qualité ». Ce sont là les propos de Jao Pierrot, habitant de la ville de Sambava, pour résumer la situation qui prévaut actuellement dans la SAVA. Une situation où la réglementation des prix semble avoir échappé aux autorités locales. « Ce qui se passe chez nous est quasi normale pour la population », d’après toujours les explications de Jao Pierrot. « L’argent de la vanille – pour ceux qui en ont bien sûr – permet à la population de suivre la tendance. Ce qui est pourtant triste c’est que l’on oublie souvent l’autre frange de la population. Celle qui ne bénéficie pas de la manne. Une frange laissée pour compte qui n’a d’autres choix que de subir la difficulté de la vie. Et ici, tout est difficile », avance notre interlocuteur. La vie coûte, en effet, deux à trois fois plus chère que dans les autres régions. Pour ne citer qu’un exemple, une bouteille d’eau d’un litre et demi peut facilement atteindre les six milles Ariary alors que l’on n’est pas dans un de ces hôtels à trois ou quatre étoiles mais dans une épicerie de quartier.

Revers. D’autres habitants de la région SAVA, à l’instar de Biva, explique la situation par l’important flux monétaire et financier observé dans cette partie du pays. « L’argent circule beaucoup ici. De là, la population de la région s’est mise en tête qu’il faut en profiter. C’est pourquoi le gain, l’appât des bénéfices a pris le dessus. L’on ne s’étonne pas si tout est cher…on doit même payer les services censés être gratuits ici ». Si l’argent de la vanille contribue à hauteur de 30% du PIB de Madagascar, soit près d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires, cette manne a également des revers sur la vie, en général, dans la SAVA. Comme l’a dit Joma, conducteur de TukTuk d’Antalaha, « l’argent est là. Il va et il vient. S’il est plus difficile de l’avoir, le dépenser l’est moins. Et la population, dans sa globalité, en souffre énormément ». Si ailleurs, la vie n’a pas de prix, dans la SAVA, elle coûte cher.

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Un adieu à une étoile qui s’est éteinte.

Le 3 Novembre dernier, Andrianabela Rakotobe dit Dadah Rabel, un membre du groupe Mahaleo s’est éteint à l’âge de 65 ans. Voilà moins de deux semaines que Fafah nous a quitté et celui-ci est décédé. Le 7 Novembre, une cérémonie de remise de décoration a eu lieu à Mahamasina, là où toute une foule de fans et de supporteurs ont veillé durant toute la nuit. Le dernier culte en compagnie de Dadah s’est déroulé à la Cathédrale protestante d’Analakely.
Suite à cela, son corps a été emmené au caveau familial sis à Betafo. Un titre du Grand officier de l’ordre national a été émis par le Premier Ministre Christian Ntsay, de la part du Président de la République.
Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-DAHALO TAO AMBAHITA BEKILY : Raikitra ny fifandonana, tafaverina ny omby an-jatony

 Nirongo fitaovam-piadiana  marobe, basy  sy  zava-maranitra  ireo  olon-dratsy   ka tsy   sahy  nanohitra azy  ny  mponina. Vokany, omby miisa 119 no indray lasan’ny dahalo.  Niezaka  namaly ny fokonolona saingy  tsy nahatohitra ny fanafihana  hatramin’ny farany, hany ka lasan’ny dahalo avokoa  ny omby teo an-tanàna.   Raha vantany vao nahare izany  anefa ny avy ao amin’ny Zandary  vondron-tobim-pileovana Androy  dia nanetsika avy hatrany ny  «  1ère section USAD  » izay efa napetraka mialoha tao Isoanala mba hisakana ny kizo tsy maintsy handalovan’ireo dahalo ireo. 

Ny  alarobia  maraina   no nifanena tao amin’ny kizo Antsomontsoy, kaominina Isoanala ireo dahalo nitondra ny omby sy ireo zandary USAD. Raikitra ny fifandonana nanomboka tamin’ny fito ora maraina rehefa nanohitra ireo malaso. Nandritra  io  fisavoritahana io  dia tonga koa ny Zandary 25 lahy avy amin’ny «   CSAO  »  Imanombo Bekily mba hanampy ny USAD izay efa miady. Nahomby  araka izany  ny  paikady  ka resy tosika ihany ireo dahalo ny  farany.  Samy  nanavotra ny  ainy  ka nilaozan’izy ireo ny omby halatra  izay nentiny. 

Tsy  nisy ny aina nafoy  sy  ny  naratra  tamin’ny mpitandro  filaminana sy ny  fokonolona tamin’io  fotoana io  ary tafaverina amin’ny tompony ny omby miisa 119 sy ondry 05. Ireo dahalo kosa dia nisy ny lavo sy naratra saingy nentin’ny namany nitsoaka.  Nahavelom-bolo ny  fokonolona tokoa io vokatra io ka samy nidera ny asan’ny zandary ny vahoaka sy ny manam-pahefana any an-toerana. Ho fanatsarana ny  fandriam-pahalemana hatrany  dia manao  fanentanana ny  mponina  ny  mpitandro  filaminana    amin’ny  fiaraha-miasa akaiky.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ALIM-PANDIHIZANA TAO SAMBAVA : Roa lahy tratra nampiasa vola sandoka, karohin’ny Polisy

Fantatra tamin’ny  loharanom-baovao  voaray, fa  mahazo  vahana ny  fiparitahana  vola tsy  tena  izy  ao  an-toerana tato ho ato. Marihina  hatrany anefa   fa “helohin’ny lalàna sazy an-terivozona mandra-pahafaty ny fanaovana sy fampiasana vola sandoka”. Raha  ny  tatitra, ny harivan’ny alatsinainy 04 novambra 2019 teo, nandritra ny alim-pandihizina tao Maroambihy  no  nisy  tanora  roa lahy  nampiasa vola sandoka ary  koa mbola nahatrarana vola  valo alina sy  iray hetsy ariary  izay  sandoka  roa alina ariary  avokoa.  

Tratran’ny tompon’ny  alim-pandihizana  moa   ny  hevi-dratsin’ireto roalahy   ireto  saingy  mbola namindra  fo ity  farany  ka nampisafidianiny  tamin’ny  hoe  : hatolotra ny mpitandro filaminana na hanao raharaham-pihavanana, ka hiantoka ny lany nandritra ny alim-pandihizana tamin’ny mpikarakara. Avy  hatrany  moa ireto  zatovo tonga dia nitsotra ny marina ka  hanefa  ny  lanin’izy  ireo ary  hiroso amin’ny  raharaham-pihavanana.  Araka ny  angom-baovao hatrany  dia efa fantatra fa  efa karohin’ ny  Polisy  izy  roa lahy ireo amin’izao fotoana izao satria nandositra tsy  hita popoka hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA NY LOZAM-PIFAMOIVOIZANA : Mila manitsy ireo mpamily manao tandrevaka ny mpandeha

 Fahatelo kosa ny fitondrantena sy fihetsika ataon’ny mpamily. Ary ny fahefatra farany dia mifandraika amin’ny lafiny toetrandro. Ny 95% ny lozam-pifamoivoizana miseho dia avy amin’ny fitondrantena sy fihetsiky ny mpamily, ka ahitana ireo tandrevaky ny mpamily. Na mpamily mamo, na mandeha mafy loatra, na manao fisongonana tsy ara-dalàna no tena mpanao loza… Niakatra ny salanisan’ny lozam-pifamoivoizana sy ny aina nafoy tamin’ity taona ity, ka misy ny hetsika hataon’ny mpitandro filamianana. Ny zandary dia nilaza fa hanamafy ny fanentanana hatao eny amin’ny lalam-pirenena.

Ny tompon’andraikitry ny fitaterana dia hanamafy ny fahaiza-manaon’ ny koperativa sy tompon’andraikitra eny nivon’ny kaoperativa. Ny mpampiasa lalana kosa dia entanina hanitsy am-pilaminana ireo mpamily avy hatrany, fa tsy hiandry loza hiseho. Tenenina izy raha mandeha mafy loatra mba hanaja ny hafainganam-pandeha, mba hiala sasatra raha hita fa te-hatory ny mpamily. Raha hafahafa ny fitondrantenany na ny fihetsika amam-pihetsika dia mampilaza ny kaoperativa sy ny ATT avy hatrany. Tsy maintsy miala sasatra ihany koa ireo mpamily raha mitondra fiarakodia lavitra na misy ireny mpamily mpanampy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FAHALASAN’I DADAH RABEL (MAHALEO) : Notolorana mari-boninahitra « grand officier de l’ordre national »

Mpanakanto, nanana ny  lazany   ary  azo ambara fa nampiray  ny  Malagasy  ny  Kanto  navelany. Mangidy  amin’ireo  mpankafy  manerana ny  Nosy  ny  fodiamandriny  ary  koa  hita taratra fa mihena an-daharana tsikeliky ny ao anatin’ny  tarika, izay  tena naha ontsa tanteraka ny  rehetra. 

Ho fanomezam-boninahitra farany  azy  dia   tonga nidododo tetsy amin’ny lapan’ny fanatanjahan-tena Mahamasina avokoa ireo  mpankafy, ireo   mpanakanto  namana,  sy  ireo  solon-tenam-panajakana maro  be, ny  alarobia hariva 06 novambra lasa teo. 

Omaly  alakamisy  moa  dia  natao ny  fanaovam-beloma azy farany tao amin’ny fiangonana FJKM, katedraly Analakely  mialohan’ny  nanaterana ny nofo mangatsikany tao Mandrosoa Betafo izay misy ny fasan-drazany.  Tontosa ihany  koa ny  fanomezana  mari-boninahitra «   grand officier de l’ordre national  » an’ itompokolahy Dadah Rabel.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA : Rakotra loko volom-boasary ny tanànan’Ambanja

 Niainga teny Ambalavelona araka izany ny filaharam-be nanokafan’ity kandida ity ny fampielezan-kevitra izay nandraisan’ny vahoaka marobe anjara. Namakivaky ny tanàna ny kortezy  izay notarihin’ny kandida Sassan ary rakotro loko volom-boasary ny tao an-toerana. Nandritra ny kabary fohy nataony teo anoloan’ny trano fonenany, dia nilaza i Sassan fa pejy vaovao no hisokatra ho an’ny tanànan’i Sambirano raha izy no voafidy hitantana ity farany. 

Vonona hampandroso ny tanànan’Ambanja ny tenany, hoy izy, ary tsy hamitaka ny vahoakan’i Sambirano. Tsara ny manamarika fa efa miroso amin’ny fanadiovana ny tanàna ny kandida Sassan amin’ny alalan’ny fikambanana «  Tanàna Madio  » izay tarihiny. Teo ihany koa ny fanolorana fitaovana isan-karazany ho an’ny sekoly sy kaominina ary ny fandavahana vovo. Zana-tany ny tenany ary tsy kisendrasendra no niantefan’ny safidin’ny vovonana IRD taminy. Alefa Sassan.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

ANDRIANTSITOHAINA NAINA : “Kandidan’ny fampiraisana mahavita manarina an’Antananarivo”

Tao amin’ ny boriborintany fahadimy indray no toerana notsidihiny, omaly. Nanotrona azy teny an-toerana ny kandida ho mpanolotsaina Rajerison Nicole Véronique sy ny Depioten’ny boriborintany fahadimy, Naivo Raholidina ary ireo lehiben’ny fokontany maro eny amin’iny faritra iny. Nandeha an-tongotra, nitety toerana maro, niditra tany anaty elakelan-trano mihitsy izy ireo nandritra ity fidinana ifotony natao ity nihainoana ny olan’ny mponina. Isan’ny fokontany notsidihina ny tao Andraisoro, Tsarahonenana ary Ampandrianomby sy ny manodidina. Nisy ny famelabelaran-kevitra nataon’ny Kandida Naina Andriantsitohaina tao Tsarahonenana. Nandritra io koa no nihainoany ny olan’ny mponina.

Nampitaraina ireo mponina eny an-toerana ny mahakasika ireo tanin’ny kaominina eny amin’iny faritra iny nisy nivarotra an-tsokosoko lasa fananan’ olon-tokana, ny jiro tapaka lava sy ny rano ilaharana andro aman’alina, ka nangataka tamin’ity kandida ity izy ireo mba hijery akaiky ny mahakasika izany. Namaly ny hetahetan’izy ireo avy hatrany ny Kandida laharana fahefatra ary nanipika mazava fa ny tanin’ny kaominina rehetra dia tsy maintsy averina amin’ny kaominina avokoa. Tsy ekena, hoy izy ny fanaovana kolikoly sy kitranoantrano amin’ny fitantanana ny fananan’ny kaominina. Hisy araka izany ny fananganana fotodrafitrasa vaovao hamatsiana rano fisotro madio ho an’ny mponina. Hametrahana jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro koa ireo faritra maro mila izany. “Mila ben’ny tanàna mandray andraikitra isika, manome vahana ny hasin’ny vahoaka ary afaka mihaino ny olany, ka manasa anareo aho hifidy ny laharana fahefatra”, hoy ny Kandida Naina Andriantsitohaina. Nanentana ny mpifidy koa izy hifidy ireo mpanolotsaina miara-dia aminy.

Mila rivo-baovao Antananarivo

Nanentana ireo vahoakan’ny boriborintany fahadimy koa ny Depiote Naivo Raholdina, hifidy ny laharaha fahetra. Nambarany fa kandidan’ny fampiraisana ny kandida Naina Andriantsitohaina. “Efa nifidy ahy ianareo nandritra ny fifidianana depiote, mahatoky ahy ianareo aho ary izaho ka mahatoky anareo, mifampatoky isika, ka izany no hanolorako anareo azy. Ny fampandrosoana an’Antananarivo no tanjona iraisantsika. Fidio izy fa izy no kandidan’ny fampiraisana mahavita manarina an’Antananarivo”, hoy ny Depiote Naivo Raholidina. 

Efa nitsidika ity toerana ity ihany ny kandida Naina Andriantsitohaina talohan’ny fampielezan-kevitra ary izao niverina nanamafy ny fahavononany hiara-hiasa amin’ny boriborintany fahadimy izao indray. “Mila rivo-baovao ny fitanantana an’Antananarivo, mila fanovana ary mila olona mandray andraikitra amin’ny lafiny rehetra. Tsy hamitaka anareo aho”, hoy hatrany ny fanambaràn’ny Kandida Naina Andriantsitohaina.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : Havaozina sy harenina ny fomba fiasa eny amin’ny Fitsarana

Etsy amin’ny foiben-toerany etsy Tsaralalàna no anatanterahana izany. Omaly no tonga nihaona mivantana tamin’ny mpitsara ambony mandrafitra ny filan-kevitra ambonin’ny Mpitsara ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Nafonja ny hafatra napetrany tamin’izany mba hamerenana ny hasin’ny Fitsarana sy hamerenan’ny vahoaka Malagasy ny fitokisany amin’ny Fitsarana. Tsy maintsy ho foanana, hoy ny Filoha, ny kolikoly eo anivon’ny Fitsarana ho fanadiovana ny Fitsarana. Ankoatra izay dia tsy maintsy ho hatsaraina sy harenina tanteraka ny fomba fiasa ao amin’ny Fitsarana. 

Tsy maintsy hisy ihany koa ny fifampidinihana hatao  ho fanatanterahana an’ireo ezaka natao nandritra ny fidinana ifotony nataon’ny Filoha tao amin’ny fonjan’ Antanimora herinandro lasa izay. Araka ny fantatra dia anisany hodinihan’ireo mpitsara ao anatin’ity fivoriana hatrehin’izy ireo ity ny mahakasika ny sata mifehy ny Csm. Mandritra ity fivoriana ity ihany koa no hiakatra filan-kevitra ny fitsipi-pifehezana ireo Mpitsara miisa valo. Noho ny fitondran-tena tsy mendrika, tsy fanarahan-dalàna  sy fanitsakitsahana ny sata mifehy ny mpitsara ary noho ny fanaovana kolikoly no voalaza ho antony nahatonga azy ireo hiakatra fitsipi-pifehezana. 

Ny fanapahan-kevitra iombonana no iankinan’ny sazy miandry azy ireo. Tanjona ny hanadiovana tanteraka ny Fitsarana ka tsy hisian’ny kiantrano an-trano

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara nipitika avy eny ambony tetezanaRoa maty, naratra avokoa ireo mpandeha

Nitrangana lozam-pifamoivoizana mahatsiravina tamin’ny lalam-pirenena fahafito, omaly atoandro teo amin’ny tetezan’Ankadilalana, anelanelan’i Behenjy sy Ambatolampy.

 Roa no maty ary naratra avokoa ireo mpandeha maherin’ny 30 tao anatin’ilay fiara lehibe mpitatitra. Araka ny voalazan’ny mponina eny an-toerana sy ireo mpampiasa lalana izay nifanakaiky taminy teny an-dalana, vokatry ny fandehanana mafy izay tsy voafehin’ny mpamily tao anatin’ny fiolahana izay notatazan’ny tetezana. Nipitika avy eny ambony tetezana io fiara vaventy fitateram-bahoaka io. Ravany tamin’izany ny arofanina amin’ny sisin-dalana ka nivarina tany ambany tetezana. Niparitaka koa ireo kodiarana sy ny fasiana entana teny ambony fiara vokatry ny fianjerana tao anatin’ny tetezana mihoatra ny 10 metatra.  Matetika itrangana loza amin’ity tetezana izay manaty fiolahana ity, raha ny filazan’ny mponina eny an-toerana. Miandrandra vohitra fampihenana hafainganam-pandeha mba hiarovana ny ain’ny olom-pirenena ireo eny amin’ny manodidina. Efa samy bangan’ny loza avokoa ny sisiny roa amin’ny arofanin’ny tetezana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika MahaleoIreo tsiambaratelo, tora-po sy hafatra…

Akaiky an’i Dadah Mahaleo izay natao veloma farany tao amin’ny katedraly Analakely no nizara ny tsiambaratelony.

 

 Fony mbola tao anatin’ny tsy fahasalamana i Fafah, tsy afaka niaka-tsehatra. Nahateny tamin’ireo namany i Dadah fa tsy vitany ny hiantsehatra tsy misy feon’i Fafah, izay no antony nakana an’i Ony ao amin’ny Mahaleo Zandriny. Tsy ny vola akory no tanjon’ireo Mahaleo zandriny hiara-kiasa amin’ny Zokiny, efa samy manana anton’asa izy ireo, hoy i Vola Ralambomanana, ray mpiahy ireo Mahaleo zandriny.

Naka tahaka Dadah ny Rebika

Ny Rebika koa tetsy an-daniny lazain’ny mpankafy fa nandova ny  mozikan’ny tarika Mahaleo, tsy nanda izany ny Tarika Rebika. “Reharehanay ny ilazana fa Mahaleo taty aoriana izahay. Naka sopapa tamin’ny fomba fanoratana sy fihira ary mozika tamin’ny Mahaleo izahay, indrindra ny an’i Dadah. Nisy fotoana efa niarahanay niara-niaka-tsehatra, raha tsy hilaza afa tsy ny teny Bevalala sy Atsonjombe. hahatsiarovako manokana an’i Dadah ny toetrany izay malefaka tahaka ny feony, mpanakanto avo lenta nefa tsy sarotiny.” Hoy i Rampal Rakotomalala, ao amin’ny tarika Rebika.

Mafy orina  hatrany amin’ny EPP ny tarika

Efa tsara tefy hatrany amin’ny fanabeazana fototra tany Antsirabe ry Mahaleo. “Efa hatrany amin’ny EPP, CEG, Lisea Antsirabe no niray hina ka hatrany Ankatso ary teo amin’ny sehatry ny asa ny ekipan’i Mahaleo. Efa nanana ny tarika “Le moineau”izy ireo tamin’izany. Nifanampy tamin’ny fiainana, hatramin’ny fandoavana saram-pianarana aza ry zalahy”, hoy i Jean-Bà na Jean Baptiste Razafimamonjy, mpitahiry ny rakitriniela ao amin’ny Tarika Mahaleo. Nosalorana ny mariboninahitra Grand Croix de l’ordre national  moa i Dadah omaly ka ny praiminisitra Ntsay Christian no nitarika ny delegasionina avy amin’ny fitondram-panjakana nanatanteraka izany sady nankahery ny fianakaviana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

HaisoratraVoarafitra anaty boky ny zava-bitan’ny Barea

Voarafitra anaty boky 22 pejy ihany ny tantaran’ny ekipam-pirenena ny Barean’i Madagasikara. Ramatoa Verenako Miriam, mpikambana ao amin’ny akademia no nanoratra azy,

 

 amin’ny endrika angano azon’ny ankizy mihoatra ny 10 taona rehetra vakiana. Omaly no nampahafantarina tamim-pomba ofisialy ny fisian’ny boky tetsy amin’ny tranombokim-pirenena Anosy. Barea no anarana nampitondraina izany noho ny fahatsapan’ity renim-pianakaviana iray ity fa manan-danja ho an’ny tantaram-pirenena loatra ny zava-bitan’ny ekipam-pirenena  Barea. Na dia teo aza ny aingam-panahy sy ny fikirizana tao anatiny te-hamoaka izany tamin’ny mpiarabelona dia nanana olana ara-bola izy. Maro ireo olona efa natoniny mba hanampy azy saingy tsy nisy nanome avokoa. Ny vondrona Filatex irery ihany izay efa mpanao asa soa no nanampy azy tamin’ny fanatontosana ny boky. Ankoatra ireo karazana angano voarakitra ao anatin’ity boky ity dia anisan’ny hasongadin’ny mpanoratra ihany koa ny kolontsaina Malagasy amin’ny alalan’ny maha zava-dehibe ny fananantsika ny omby mba ho fantatry ny taranaka faramandimby.  5.000 Ar no vidin’ny boky.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny oniversiteMitokona ny Seces Antananarivo sy Toliara

Nanao fanambarana omaly ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra na Seces, sampana Antananarivo, fa tsy mbola nisy vokatra azo tsapain-tanana hatramin’izao mikasika ny fangatahan’izy ireo.

 

 Tsy ekena, hoy ny Seces sady tsy rariny ny fanaovana ho ambin-javatra ny tontolon’ny fampianarana ambony sy ny fampianarana siantifika. Anisan’izany ny tsy fanatanterahana araka ny tokony ho izy ny lalàna velona laharana 1995-023 tamin’ny 6 septambra 1995 sy ny laharana 2003-008 tamin’ny 5 septambra 2003 ary ny “note d’audience n°105 PM/CAB du 29 avril 2019”, izay vahaolana natolotry ny praiminisitra sady lehiben’ny governemanta. Tsongaina amin’ireo ny tsy fandefasana ny antontan-taratasin’ireo mangataka ny “maintien en activité” araka ny andininy faha 61 ao amin’ny lalàna voalaza teo, ny tsy fandoavana ny “indemnité de recherché et d’investigation-Exercices 2016, 2018” ho an’ireo mpikaroka misotro ronono sy ny sisa ary indrindra ny endrika fanapotehana mivantana na an-kolaka ny tontolon’ny oniversite miankina amin’ny fanjakana sy ireo foibem-pikarohana nasionaly rehetra ao anatin’ny fampiharana ny rafitra LMD. Nanamafy ny Seces omaly fa mitohy ny fampiatoana ny fampianarana sy fikarohana ataon’izy ireo. Nangataka ny filoham-pirenena ihany koa izy ireo mba hahay hifantina ireo tomponandraikitra asaina misahana ny olana eny amin’ny anjerimanontolo. Mba izay tena mahalala ny olan’ny oniversite, hoy ny fanambarana, no aoka omena toerana. Nilaza koa moa iny omaly iny ny solontenan’ny oniversiten’i Toliara fa hanatevin-daharana ny hetsika.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitohy ny krizyHo mafy ny fisondrotry ny vidim-piainana…

Mampanahy ny ho tohin’ny fiainam-pirenena eo amin’ny lafiny ara-toekarena sy ara-tsosialy noho ny antony maromaro.

 

Solika, Jirama, sakafo

Teboka fahefatra ny solika sy jirama. Mbola nofy.ratsy ho an’ny fanjakana kanefa ain-dehiben'ny famokarana sy ny asa rehetra. Fahadimy, roa volana lasa izay, nifanandrify tamin'ny fiomanana fidiran'ny mpianatra sy ny fidirana ho an'ny sekoly sasany no nanomboka niakatra ny vidin'entana toy ny menaka, sira, hena, legioma, saribao, sakafo any amin'ny hotely, indrindra ireo hotely kelikely fihinanan'ny sarambabembahoaka, ny mofo dipaina nifintina. Farany , ny mpandraharaha sasany efa mahita fa mety hisondrotra hatrany amin’ny 5% ny vidim-piainana amin'ny volana desambra. Tena sahirana ny isan-tokantrano ary tsy mahavoky ny makety fotsiny. Ny fitaintainana amin'ny hoe ho lasa ny tany sy ny trano mbola zavatra hafa saingy mampatahotra ny fomba fiasan'ny fitondrana, ny fomba fanapahan-kevitra ary tena mbola eo foana ilay fanilikilihana sy fanjakan'ny akama. Tsy efa izany ve no nanakianana ny mpitondra teo aloha ka nanaovana tolona ho an'ny fanovana ? Toa vao miha miditra anaty fahasahiranana isika. Fanova-maso sy fampanofinofisana no betsaka ary .izao vao tena tanteraka ilay hoe : fery vaovao ho an'i Madagasikara.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiatoana ny fitrandrahana Base ToliaraMisy akony amin’ny fandraharahana, hoy ny TI-IM

Nanamafy ny Transparency International Initiative International (TI-IM) fa mampanjaka ny kolikoly ny tsy fisian`ny fanaraha-maso mazava amin`ny fitantanana ny fitrandrahana harena ankibon`ny tany.

 

Manome 50% mahery amin`ny sehatra tena hanjakan`ny kolikoly ny tontolon`ny fitrandrahana eto Madagasikara raha ny fanadihadiana nataon’izy ireo. Ny fitrandrahana, ny fitandroana ny filaminana, ny fahasalamana ary ny fampianarana no tena hanjakan`ny kolikoly eto amin’ny firenena. Nisy ny atrikasa nataon’ny TI-IM omaly tetsy amin’ny Hotely Ibis Ankorondrano izay nanaovana fikarohana mahakasika ny trangana kolikoly eo amin’ny sehatra harena ankibon’ny tany. Nizara ny valim-pikarohana izy ireo ahafahana manatsara ny ady atao amin’ny kolikoly amin’ny sehatra fitrandrahana. Nisy ny fifanakalozan-kevitra tamin’ireo mpisehatra amin’ny harena ankibon’ny tany nitarafan’ny TI-IM ny fahamarinan’ny fanadihadiana nataon’izy ireo. Voaporofo tamin’izany ihany koa fa miteraka kolikoly ny fampiatoana ny fahazoan-dalana mitrandraka nataon’ny fanjakana. Maro ny misehatra amin’ny tsy ara-dalàna any amin’ireny toerana fitrandrahana maro samihafa ireny ary manao kolikoly dia afaka mitrandraka. Ilaina ny fanafainganana ny fanomezana ny fahazoan-dalana hitrandraka ary andraikitry ny fanjakana ny manara-maso ny fitantanana azy. Mahakasika ny fampiatoana ny tetikasa Base Toliara dia nanambara ny teo anivon’ny TI-IM fa mety hisy akony amin’ireo mpandraharaha avy any ivelany ny fanapahan-kevitra. Sarotra anefa ny hamerina ny vola nanaovana fandraharahana rehetra amin’ny fananganana io tetikasa io ka apetraka amin’ny fanjakana ny fahaiza-manao, indrindra ny fandraisana ny fanapahan-kevitra. 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tahirim-bola Iraisam-pirenenaMila ezaka i Madagasikara amin’ny fampidiran-ketra

Betsaka ireo ezaka mila iantsorohana hampiaingana ny toekaren’i Madagasikara, hoy ny solontenan’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena (FMI),

 

 Marc Gérard nandritra ny fandalovany teny amin’ny antenimierandoholona omaly. Namelabelatra tamin’ity andrim-panjakana ity mahakasika ny andraikitry ny Tahirim-bolam-pirenena ny tenany. Nambarany fa ankoatra ireo ezaka maro tokony hatao hanatsarana ny harifaobe ankapoben’i Madagasikara dia ilaina ny fiheverana sy fanatsarana ny fampidiran-ketra. 0,2% monja no mandoa ny 80%-n’ny hetra eto amin’ny firenena Malagasy hoy ny tatitr’i Marc Gérard.  Ilaina, araka izany, ny politika mazava amin’ny fampidiran-ketra, indrindra ny amin’ireo sehatra tsy ara-dalàna maro be.

Malalaka amin’ny findramam-bola i Madagasikara

Neken’ny FMI sy ny Banky Iraisam-pirenena ny drafi-pivoaran’i Madagasikara PEM izay nozarain’ny minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola tany Washington farany teo nandritra ny fivoriambe. Na izany aza dia ilaina mazava sy hamafisana ireo tena vaindohan-draharaha. Vonona ny hifanampy amin’i Madagasikara izy ireo ary hiroso tsy ho ela ny fifampidinihana eo amin’ireo famatsiam-bola isan-tokony Mahakasika ny fandaharan’asa FEC (Fonds Elargie de Crédit) andiany faha-6 dia malalaka i Madagasikara amin’ny findramam-bola. Anjaran’ny mpitondra firenena ny mijery ny laharam-pahamehana ary manosika ara-teknika sy ara-bola ny amin’ny fanatanterahana izany ny FMI, hoy izy.

Tsirinasolo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Retour

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMNESTY INTERNATIONAL

Notehafan’ny fikambanana iraisam-pirenena Amnesty International ny fidinan-dRajoelina nijery ny fonja.

 

Asa raha diso ny vaovao azon’ireo satria amin’ny fijery tsy miangatra dia miendrika fibaikona ny sehatry ny fitsaràna ny zava-nitranga. Nomena baiko avy hatrany ny minisitry ny fitsaràna ny mba hanafaka izay olona metimety tamin’ny filoha ny famoahana azy ary izany dia tsy misy an-kijery dosie. Fitsabahana andraikitra toy izany na koa ny fitsabahan’ny rafitra mpanatanteraka amin’ny rafitra fitsaràna dia loza mitatao ho an’ny firenena demokratika.

MPANEFOEFO AKAIKIN”NY FITONDRANA

Mazava tanteraka ny baolina ankehitriny, mahakasika ireny tsy fisian’ny solika teto amintsika ireny. Ny fanapahan-kevitry ny governemanta ny nanome alalana ny State Procurement of Madagascar na SPM dia mazava fa bizna lehibe ho an’ny mpanefoefo akaiky ny fitondram-panjakana. Efa navoakan’ny gazety vahiny efa ela ihany ny momba io fanafarana solika ataon’ny fanjakana manokana io saingy izay vao voamarina. Hailika amin’izay izany ny mpandraharahan’ny solika eto amintsika. Ahiana hiteraka zava-doza izany satria raha migafy ireo dia hiverimberina indray ny tsy fisian’ny solika.FANAFIHANA ENY TSIAFAHY

Mitohy ihany ny fanafihana mitam-piadiana izay mampihorohoro ny tanànan’Ambalavao, etsy Tsiafahy. Omaly indray dia nisy tokantrano izay voatafika tamin’ny basim-borona sy antsy ary lasa tamin’izany ny vola fiandry izay mba nampirimina tao an-trano. Lasan’ireo olon-dratsy hatramin’ny peratra mariazy sy ny kojakojan-tokantrano maro. Mitaraina ny olona ankehitriny satria misesy loatra ny fanafihan-jiolahy ary tsy misy mba misy ny voasambotra nefa misokatra hatrany ny fanadihadiana.FAHAVOAZANA ARA-BOLA

Ahiana hiteraka fahavoazana ara-bola lehibe ho an’ny firenena ny fanakatonana ny Base Toliara. Ny antony dia handoa lamandy an-tapitrisany dolara isika manoloana an’izany. Misy làlana mifehy ny momba ny orinasa misahana fitrandrahana harena an-kibon’ny tany toa ireny fa tsy azo atao di-doha toa izay mitranga. Dia aiza indray ny vola hanentsemana an’izany kanefa ny lamandin’ny Air Mad sy ny orinasam-panjakana maro aza tsy hita izay hanaovana azy. Misy fanapahan-kevitra izay tsy nisainana mihitsy indraindray ataon’ity fitondràna ity.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMitohy ny fiainana

Lasa ary napetraka any amin’ny toerana tokony hisy azy farany indray iny ny andrarezin’ny kanto malagasy sy fiarahamonina iray.

 

Efa fantatray ny nataonay, hoy ilay rahalahy ara-mozikany ao amin’ny tarika iray izay, rehefa nahatsapa fa namela mamy ho an’ny taranaka sy ny tantaran’i Madagasikara izy ireo. “Groupe mythique” na hoe tarika naman’ny efa harem-pirenena mihitsy no hahafantaran’izao tontolo izao ny tarika Mahaleo raha ny fanasokajian’ny haino aman-jery iraisampirenena iray azy vao tsy ela izay. Azo lazaina ho mahafehy ny fiarahamonina sy ny tantaran’i Madagasikara iray manontolo mihitsy ny hiran’ny tarika ary hatramina vahaolana tokony hampiharina hivoahana amin’izao lavaka misy antsika izao aza dia  heno any anatin’ireo kanton-dry zalahy. Ny mampalahelo anefa, na lasan-ko razana aza ny antsasamanilan’ireo mpikambana izay nandrafitra izany nanomboka tany amin’ny taona 1972 dia mbola najanontsika sy ireo mpitondra antsika ho hira fotsiny ihany izy ireny. Efa ela no nipetraka ny fanontaniana momba an’i Bemolanga saingy tsy mbola tonga ankehitriny. Ny vaovao farany miely momba aza dia mitady ho lasan’ireo vahiny io toerana misy harena solika io. Tsy hivalamparana intsony ny amin’izay fa ny mandinika dia anjaran’ny tsirairay, indrindra ireo mpanapa-kevitra eto amin’ity tany sy firenena ity. Mitohy ny fiainana ho antsika rehetra izay mbola tafajanona eto. Hijanona amin’ny fomba mahazatra izay tsy nahomby hatramin’izay ve sa handinika ireo lesoka efa napetraky ny tantara ka hahay hanitsy ny ho avy amin’izay ? Tsaroana ny fehezan-tenin’ny filoham-pirenena fony izy mbola kandida raha niady hevitra tamin’ny mpifanandrina aminy ary nilaza hoe “ny an’ny filoha Ravalomanana dia ny lasa foana no jereny !”. Tsy ho vita mihitsy anefa ny fanatsarana ny ho avy raha tsy fantatra sy tadidy ny tsy nety natao tamin’ny lasa. Asakasak’izay tsy hanarina sy hanitsy ny lasany ! 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondakan’i Afrika 2019 RUGBY à 7 lehilahyHotontosaina anio zoma sy rahampitso sabotsy any Johannesburg

Hotontosaina anio zoma 08 sy rahampitso sabotsy 09 novambra 2019 any amin’ny kianja Bosman Stadium any Johannesburg Afrika Atsimo ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika 2019 eo amin’ny taranja Rugby à 7 lehilahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondakan’i Afrika 2019 Basikety 3 x 3Hanomboka anio any Ouganda

Any an-drenivohitr’i Ouganda manomboka anio zoma 08 novambra ka hatramin’ny 10 novambra 2019 izao no hanatanterahana ny fiadiana ny ho tompondakan'i Afrika 2019 eo amin’ny taranja basikety 3x3 .

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondaka eran-tanin’ny MMAHandray anjara ny mpikatroka Malagasy

Nahazo fanasana manokana avy amin’ny “One Championship” mpiara-mikarakara ny hetsika miaraka amin’ny Gamma “Global Association of Mixed Martial Arts”

                                                                                                

Tia Tanindranaza0 partages

Tanimbary eny Ambohitrimanjaka sy ny manodidinaMiteraka asa 640 000 ao anatin’ny taona iray

Miisa 10 ny asa atao eny amin’ny tanimbary farafahakeliny dia ny miasa taninketsa, mamafy ketsa, miavo-ketsa, miasa tanimbary, mihosy, manetsa, miava vary, mijinja,

 mitaona ary mively vary raha te hanana vokatra tsara amin’ny tanimbary. Ny 1 Ha dia manodidina ny 80 ketsa. Milaza moa ny fitondram-panjakana fa tanimbary 1 000 ha no hototofana noho ny tetikasa Tanà-Masondro. Midika izany fa misy asa miisa 80 000.  Manodidina ny 5000 ariary isan’andro  ny karaman’ny mpanetsa iray. Araka izany, raha ny kajy tsotsotra dia manome asa manodidina ny 640 000 ao anaty taona iray iny Ambohitrimanjaka sy ny manodidina iny. Amin’ny tanimary fotsiny ireo asa voatanisa teo. Tsy hiresaka ny zezika sy ny ny fitaovam-pikokojana madinika izay vitan’ny tompon-tany. Nilaza anefa ny fanjakana fa hamorona asa ho an’ny vahoaka. Aiza ireo olona 80 000 isa ireo ? Mivelona amin’ny fambolena sy fiompiana ny ankamaroan’ny mponina eto Madagasikara, manakaiky ny 80% amin’ny mponina maherin’ny 25 tapitrisa. Ny tany anefa no fitaovana fototra iaingan’ny asa atao rehetra ary iveloman’ny ankamaroan’ny Malagasy amin’ny alalan’ny fambolena sy fiompiana. Momba ny vokatra miakatra isaky ny tompon-tany dia 5 taonina/ Ha  ny vary miakatra eo Ambohidrapeto sy Ambohitrimanjaka. Fanambin’ny fitondram-panjakana ankehitriny ny famoronana asa. Eo ihany koa ny fahaleovantena ara-tsakafo. Ny tanjona moa dia afaka mivelona finaritra amin’ny asany ny olona, afaka mipetraka amin’ny trano fonenana sahaza, afaka misakafo ara-pahasalamana, afaka mitsabo marary, afaka mampiana-janaka sy manita-pahaizana amam-pahalalana. Adidy aman’andraikitry ny fitondram-panjakana no mametraka politika mifandraika amin’izany, amin’ny fitodihana hatrany amin’ny tombontsoan’ny mponina sy ny fijerena ny laharam-pahamehana sahaza isam-paritra. Tantara mitohy moa ny amin’ny Tanà-Masoandro satria tsy ny fanorenana tanàna vaovao no toherin’ny mponina fa ny toerana hanaovana tetikasa izay manohintohina ny efa fiveloman’ny mponina.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Filoham-pirenenaMitety EPP sy CEG mizara “kits scolaires”

Ho fanamarihana ny fidiran’ny mpianatra ho an’ny taona 2019-2020 dia notolorana fitaovam-pianarana ireo mpianatra ao amin’ny EPP sy CEG teny Anosibe Angarangarana.

Ireo mpianatra hanala fanadinam-panjakana kosa dia nahazo rakibolana vaovao sy “tablettes numeriques » ankoatra ireo fitaovam-pianarana ireo. Tonga nanolotra izany sy nihaona tamin’ireo mpianatra teny an-toerana ny filoha Andry Rajoelina omaly. Miara-dalana aminy eny foana moa ny minisitry ny fanabeazam-pirenena, ny fampianarana ara-teknika sy arak'asa, Volahaingo Marie Thérèse. Nasian’ny filoham-pirenena tsindrim-peo manokana ny rakibolana vaovao, izay hozaraina amin’ireo mpianatra rehetra hanala fanadinana manerana an’i Madagasikara. “Laharam-pahamena ny fijerena ny lafiny sosialy ary tafiditra amin`izany ny sehatry ny fanabeazana”, hoy ny filoha omaly, raha nizara fitaovam-pampianarana (kits scolaires) izy. Zava-dehibe ny fampitaovana tahak`izao entina hanasongadinana sy hanandratana ny kalitaon`ny fampianarana eto amintsika, ka raha efa anaty velirano ny fanabeazana sy ny fampianarana dia antenaina fa hanohy ny fanomezana "kits scolaires" toy ny natao tetsy amin'ny EPP Ampefiloha Ambodirano sy Anosibe, ho manerana ny Nosy mihitsy. Nisy ihany koa omaly ireo mpampianatra FRAM teny Anosibe neken’ny filoha avy hatrany fa ampidirina ho mpiasam-panjakana. Manomboka eto izany dia ho hita matetika any an-tsekoly hizara “kits scolaires” ingahy filoha. Ilay loko volomboasary efa naravaka ireo kahie, moa va tsy tosika tsotsotra ho an’ireo kandidan’ny IRD manerana ny nosy ?

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Tsy maintsy hatsaraina ny tontolon’ny fitsarana”

Tokony hojerena ny hamahana ny olana amin’ilay fahazarana mampiditra am-ponja vonjimaika, hoy ny filoha Andry Rajoelina raha nihaona tamin’ny filankevitra ambonin’ny mpitsara (CSM) teny Ambohitsorohitra izy omaly, izy rahateo moa no filohan’izany.

 

 

 Tsy ny fonja ihany raha ny nambaran’ny filoham-pirenena no hatsaraina sy amboarina fa ny fitsarana ihany koa. Hojerentsika miaraka, hoy izy raha niresaka tamin’ireo mpitsara ny hahafahana manatsara ny fomba fiasa, ny fomba fisainana, ireo fotodrafitrasa ary ny fanafainganana ny raharaham-pitsarana ka tanjona amin’izany ny hananana fitsarana tsy mitanila sady atokisan’ny vahoaka. Ny ao amin’ny fonjan’Antanimora fotsiny, ohatra, dia tsy mbola nandalo fitsarana ny 3/4 ireo voafonja ao. 800 no zakan’io fonja io kanefa efa 1.300 mahery no migadra ao. Ankoatra izay, manodidina ny 4.000 ireo antontan-taratasy tsy voadinika eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana ka mila fanafainganana ny asa. Izay no hanaovantsika ilay fitsarana mitety vohitra. Tena nanindry mafy ny tokony hitondrana vahaolana mba ialana amin’ilay fampidirana am-ponja vonjimaika isaky ny mihetsika ny filoha omaly. Efa tena tsy araka ny tokony ho izy intsony ny zava-misy eny amin’ny fonjan’Antanimora, hoy i Andry Rajoelina izay nitsidika teny ny 31 oktobra satria msy efitrano iray mirefy 70 m² kanefa dia olona 250 no mifanesika ao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Ramaroson“Miaraka amin’ny filoha tanteraka aho”

Niara-niafy, niara-nitolona izahay tamin’ny 2009 ireny, ka ataoko ahoana no tsy hiaraka amin’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina fa dia manohana azy ary hiaro azy hatramin’ny farany aho,

 hoy i Alain Ramaroson omaly raha nivahiny manokana tao amin’ny fahitalavitra TV Plus izy. Zava-dehibe ny fahasahiany nanao velirano satria zavatra tena misy akony amin’ny taranaka  faramandimby izany ary zava-doza raha tsy tanterahana. Sahy nanao velirano teo anoloan’ny Papa Ray Masina ihany koa izy, hoy hatrany i Alain Ramaroson, midika izany fa tena sahy izy ary mbola fahasahiana tahaka izany koa ny nitakiany ny famerenana ny “Iles Eparses”. Maro ny ezaka natao, maro ny fanampiana azon’izao fitondrana izao, hoy izy. Momba ny tetikasa Tana-masoandro indray dia nambaran’i Alain Ramaroson fa ilaina ny fifampiraharahana. Tsy maintsy hitarina Antananarivo satria izany no fampandrosoana, fa kosa mila mahazo ny tambiny mendrika azy ny vahoaka fa tsy fitapitahana na ambakaina. Ny 20 aogositra lasa teo moa no nivoaka ny fonjan’Antanimora i Alain Ramaroson izay nigadra nandritra ny fitondrana HVM. Nohizingizininy fa misy tambajotra be manahirana ny fitsarana eto Madagasikara, ary mbola hambara amin’ny manaraka ny marina rehetra, hoy izy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Politika eto MadagasikaraTsy marin-toerana

Maro amin’ireo mpikambana ao anaty antoko politika na mpitarika no mivadibadika palitao noho ny tsy fahamarinan-toerana sy tsy fahamatorana,

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana“Ilay maha olona no sakana”

Fitaovana politika sy fitaovana entina manao fampielezan-kevitra ny fitsinjaram-pahefana na dia voafaritra ao anaty lalàmpanorenana satria ny antsika Malagasy dia mifanohitra amin’ny zava-misy any ivelany.

 

Efa nahaleo-tena ilay vahoaka any ifotony ary niezaka mametraka io fitsinjarana io ka nezahana nampidirina anaty rafitra sisa. Nanamafy izany ny filohan`ny Antenimierandoholona, Rivo Rakotovao, fa lasa fitaovana politika mihitsy. Efa ela no niresahana an`io tamin`ny taona 1990-1991 kanefa isika izao 2019. Ny fitsinjaram-pahefana no tena tadiavan`ny mpiray tanindrazana amin`izao saingy ilay maha olona no sakana. Ny olombelona dia manana fomba fisainana hoe tazomiko irery ny fahefana ka sarotra, hoy izy. Na dia efa voasoratra ao anaty lalàmpanorenana aza dia tsy vitantsika ny fametrahana izay araka ny tokony ho izy. Ohatra eo amin`ny lafiny ara-bola, dia mila fanampiana ny fahaiza-manao ny fitantanana ny olona eny ifotony. Nohamafisiny fa izany no tokony himatimatesana. Mila fandrindran ilay izy hahafahana mampandroso ny firenena ao anaty filaminana sy fitoviana.  Marihina fa ireo vondrom-bahoakam-paritra itsinjaram-pahefana any ivelany dia efa niaina an’ilay fitsinjaram-pahefana toy ny any Alemaina ary ny finoanany dia ny fahaizana mitantana izany tsy ho politika fotsiny ary mampandroso firenena iray. Nisy moa omaly ny fitsidihana ara-pomba ofisialy nataon’ny masoivohon’i Alemaina Atoa Michael Derus ny filohan`ny Antenimierandoholona ka nisy ny fifampizarana traikefa teo amin`ny roa tonta.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana hala-batoManana paikady ny Jeune TIM

Ao anatiny tsara amin’ny fampahafantarana ny kandida izay tohanany amin’ny hazakazaka ahazoana ny lapan’ny

tanànan’Antananarivo dia ny kandida laharana faha-2 anaty bileta tokana, Rina Randriamasinoro, ankehitriny, ny Jeune TIM Analamanga, raha ny fanamafisan’ny filohany, Heriniaina Razanadrakoto. Efa hita koa ny lesoka teo aloha mikasika ireo fanaraha-maso ny valim-pifidianana na tamin’ny fifidianana filoham-pirenena io na depiote. Manana ny stratejia hanoherana ny hala-bato sy hosoka ny Jeune TIM, hoy izy, ho an’ity fifidianana kaominaly ity. Tsy hanaiky hala-bato intsony izahay. Ho hentitra ny fanaraha-maso ary hitondra porofo tena mivaingana izahay, raha sanatria mbola hisy izany. Raha misy ny tsy fahafaham-po manoloana ny zava-mitranga dia tsy maintsy hisy ny fanapahan-kevitra mifanaraka aminy, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rina Randriamasinoro“Miara-mientana hanatsara ny fiainantsika isika”

Manohy ny fampielezan-keviny ny kandida Rina Randriamasinoro atolotry ny TIM ho ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohtra ka toerana maro teny Ambohimanarina (Boriborintany faha 6) no notsidihany omaly.

 

 

 

Mitakosina amin’ny vahoaka, mitsidika ny fokontany sy ny elanelantrano rehetra izy miresaka amin’ny rehetra toy tanora, zokiolona, mpivarotra, mpianatra, renim-pianakaviana, mpanao fanatanjahantena ... Tanora mahavita azy sady manana ny fahaizana amam-pahalalana i Rina Randriamasinoro, hoy ireo mpanara-dia azy, izy rahateo efa tompon’andraikitra ambony teo anivon’ny kaominin’Antananarivo Renivohitra ka mahafantatra tsara ny fomba fiasa sy ny fitantanana. Nambaran’ity kandidan’ny Tiako I Madagasikara ity fa tsy mpivarotra makety izy ka hampiseho sarisary mandritra ny propagandy. Tsy misy mazia atao eto fa isika rehetra no miara-mientana. Fampanantenana ataoko hoy izy dia tsy maintsy hisy zavatra hiova eto ary hisy fiantraikany mivantana any amin’ny fanatsarana ny fiainam-bahoaka.

RTT

La Vérité0 partages

Campagne de sensibilisation sur la lutte contre les violences - Messages passés à un millier de lycéens ...

Issus des 6 lycées publics de la Capitale. La campagne de sensibilisation sur les droits des enfants, la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et contre le mariage précoce a pu toucher un millier de lycéens. Les 3 jours de campagne ont été une occasion pour l’association Fitia et ses partenaires de renforcer leurs activités dans cette lutte de longue haleine. D’ailleurs, cette action de ladite association, présidée et fondée par la Première Dame Mialy Rajoelina et non moins ambassadrice du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) dans la lutte contre les VBG, se fait chaque début d’année scolaire.Hier, les élèves en classe de seconde et première auprès du lycée Jules Ferry Faravohitra (LJF) et ceux du lycée Andohalo (LAA) ont reçu leur part de conscientisation et de sensibilisation. « C’est la première fois que j’assiste à ce genre de campagne. Désormais, je connais les formes de violence et de non respect des droits de l’enfant ainsi que les autorités à consulter pour signaler des cas », avance Niriantsoa, lycéen du LAA. « Je suis surprise du fait qu’une personne témoin d’un cas de violence mais qui ne fait aucun signalement soit considérée comme un complice.

J’en faisais face auparavant mais j’ai rien dit, par peur de menaces. Mais je serai désormais plus courageuse pour dénoncer s’il y aura d’autres cas », nous confie Lalaina, élève du LJF. Apparemment, les messages sont passés aux lycéens, si l’on tient compte de leur forte participation et leurs feedbacks suite aux sessions. Les responsables des lycées visités ont eux aussi souligné l'importance d'une telle campagne en faveur des élèves, dans la mesure où elle complète l'éducation scolaire habituelle. A titre de rappel, la campagne de sensibilisation à Antananarivo, initiée par l’association Fitia et de l’ambassadrice du FNUAP, s’est faite avec la collaboration dudit organisme onusien, du ministère de l’Intérieur à travers la Brigade féminine de proximité ainsi que la Police des mœurs et protection des mineurs, celui de la Population et celui de la Justice. Le but étant d’éradiquer la VBG, touchant une personne sur 3 à Madagascar, et ce avec la participation de tous. La campagne se poursuivra incessamment dans d’autres Régions de l’île.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Tana-Masoandro, l’indispensable !

Un quotidien de la place publia, à travers ses colonnes, une importante interview accordée par un éminent architecte-urbaniste Mamy Rajaobelina dont le thème central porte sur le projet présidentiel  « Tana-Masoandro ». Un sujet, en dépit des débats et des commentaires suffisamment prolifiques, continue toujours de défrayer les chroniques et de focaliser les esprits. Une interview qui offrira l’occasion à l’opinion d’avoir une perception plutôt technique sur Tana-Masoandro de la part d’un expert en la matière Mamy Rajaobelina. Il n’hésite pas de déclarer que « Tana-Masoandro est vital pour le futur de la Capitale ». Mamy Rajaobelina fait partie de l’un des rares experts malagasy maitrisant sur le bout du doigt l’architecture axée sur l’urbanisme. Un certain Guy Willy Razanamasy, le Premier ministre nommé par le Président Didier Ratsiraka des suites des mouvements de contestation en 1991, lui confia le portefeuille du développement de la ville dans son Gouvernement.  Mamy, pour les intimes, accompagna et supervisa sans interruption, en tant que DG ou PCA, les activités de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public et d’aménagement (AGETIPA), créée en 1993 et précurseur de l’Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo (APIPA). Pour ainsi dire que Mamy Rajaobelina est un fin connaisseur et technicien relatif aux tenants et aboutissants du traitement des dossiers concernant le développement de la Ville des Mille et  l’avis qu’il émet sur la nécessité de l’éventuelle extension de Tanà relève de la plus haute importance. A rappeler à juste titre que le bulletin d’information de l’AGETIPA, à l’époque, porta le titre de « Ville nouvelle ».

En passant, soulignons que l’architecte-urbaniste Mamy fut l’artisan principal de la reconstruction de l’Hôtel de ville d’Analakely. A relever que l’expert Rajaobelina brillait aussi à l’extérieur, en Côte d’Ivoire par exemple, en tant qu’expert en aménagement du territoire. Dans le point 10 du Velirano, le candidat n° 13 Rajoelina Andry s’engagea à améliorer les conditions d’habitat des Malagasy par la construction des maisons d’habitation à loyer modéré et également la construction des villes nouvelles pour désengorger les grandes agglomérations de type Antananarivo ou de Toamasina ou ailleurs. Les projets présidentiels à concrétiser tels « Tana-Masoandro » ou « Miami » s’inscrivent dans la ligne droite de cette amélioration de la qualité de vie dans les grands centres urbains. Mamy Rajaobelina a été clair et net que le projet de la ville nouvelle Tana-Masoandro n’est pas seulement indispensable mais il est surtout vital pour le futur de la Capitale. Et quand on évoque le devenir de la Capitale, cela sous-entend logiquement de l’avenir du pays. Des millions de personnes vont jouir des bienfaits de cette extension. Non seulement, Tana-Masoandro servira les intérêts de la population d’origine d’une Région, Analamanga pense-t-on, mais aussi de toutes les Régions de Madagasikara. Coûte que coûte, il faut désengorger Antananarivo ! La population s’étouffe, suffoque. Il s’agit d’une question de vie ou de mort. Le Président élu, Rajoelina Andry, en homme de parole, ne changera pas de cap. Le choix d’Ambohitrimanjaka se justifie par plusieurs paramètres solides que les techniciens ne se lassent point d’expliquer, en long et en large, aux paysans dont les terres sont touchées par les travaux. Eux-mêmes figureront parmi les bénéficiaires de l’extension indispensable et vitale de la Capitale.

La Vérité0 partages

11ème forum du secteur privé africain - 87 jeunes devenus ambassadeurs dans cette dynamique en Afrique

L’Afrique pour l’Afrique. Des mots qui résument le onzième forum de secteur privé. En marge de l’événement organisé au Centre de Conférence international (CCI) Ivato, l’Institut National en Science comptable et Administration des entreprises (INSCAE) a dispensé une formation intitulée « Empowering women and youth with entrepreneurial skills ». Ce séminaire destiné aux jeunes entrepreneurs africains s’est tenu au Nexta Andranomena pendant trois jours et ce depuis dimanche jusqu’à mardi dernier. En effet, face à la révolution industrielle qui attend l’Afrique notamment dans la transformation productive, il est indispensable de donner aux femmes et jeunes du continent les moyens d’acquérir les compétences entrepreneuriales. Les 87 participants vont alors devenir un grand acteur dans cette dynamique qui est en train de se développer en Afrique. « Un grand marché nous attend sur le continent africain. En 2017, l’Afrique a importé 17 millions de tonnes de riz. Désormais, nous allons transformer nos matières premières et cela à travers la promotion du secteur privé. 87 jeunes africains ont ainsi bénéficié d’une formation pour qu’ils développent leur capacité entrepreneuriale », explique le professeur Victor Harison, commissaire aux affaires économiques de l’Union Africaine, lors de son discours.

« Pendant deux jours et demi, nous avons mis l’accent sur le modèle d’affaires dans lequel les jeunes peuvent créer facilement de la valeur dans leur activité. Il y avait surtout des échanges entre les membres du continent, un partage d’expérience, une amélioration du projet des jeunes et une préparation sur le monde des affaires », détaille Dr Hasina Rasolonjatovo, professeur permanent à l’INSCAE et formateur durant le séminaire. Pendant ces deux jours, les formateurs ont constaté que les entrepreneurs que ce soit à Madagascar ou dans d’autres pays sont tous bloqués au manque de financement. Selon le professeur Victor Harison, les problèmes résident dans la pertinence du projet lui-même. En tout cas, les organisateurs et les formateurs espèrent que ces trois jours de formation auront e un impact sensible sur les activités à venir de chaque participant à ce 11ème forum. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Débat sur les communales à Tana - Naina Andriantsitohaina gagne des points

Les cinq candidats à l’élection municipale à Antananarivo ont croisé le fer, hier, lors d’un débat à l’Hôtel de ville d’Analakely. Organisé par les employés de la commune, ce premier débat de la campagne électorale intitulé « Donak’afon’Analakely » a réuni Eliace Ralaiarimanana, Rina Randriamasinoro, Alban Rakotoarisoa, Naina Andriantsitohaina, Feno Harison. Durant près de trois heures, ces candidats-maires ont débattu des principaux enjeux de l’actuelle campagne électorale, soit le ramassage des ordures, la gestion des marchés, la circulation et les transports, les inondations et la collaboration avec l’Etat central. Durant les quelque 18 minutes des temps de parole impartis à chacun, chaque candidat a essayé de mettre en avant son programme concernant ces points précis.  Si les échanges entre les débatteurs ont été relativement courtois, quelques échanges musclés entre eux ont été quand même notés.  Les petites phrases lancées entre le candidat de l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina et celui du Tiako i Madagasikara ont notamment le plus retenu l’attention.

Un jeu dans lequel le candidat de l’IRK, Naina Andriantsitohaina a marqué des points par rapport à son concurrent. Le candidat numéro 4 est apparu fort à son aise, répliquant de manière incisive. Le candidat du Tiako i Madagasikara, Rina Randriamasinoro, a été le premier à lancer les hostilités, rejetant notamment la faute du ramassage des ordures à la SAMVA en particulier et l’Etat central en général, qu’il accuse de ne pas assurer le ramassage des bacs à ordures vers Andralanitra, sans toutefois avancer de solutions concrètes pour solutionner le problème. Reprenant les mêmes airs condescendants de son patron politique, Marc Ravalomanana, le poulain du TIM dit par ailleurs que Naina Andriantsitohaina se plaisait à prendre des photos sur les ordures. Pointant du doigt les défaillances de la Commune et avançant ses solutions, ce dernier, durant son tour de parole, de répliquer que ce n’est pas de sa faute s’il y a des ordures partout à Antananarivo où il veut prendre des photos, « un fait qui vous aura peut-être échappé Monsieur le candidat », glisse-t-il à l’endroit de son adversaire.  L’assistance a eu droit à un nouvel échange plus tard lorsque le candidat Naina Andriantsitohaina s’est interrogé pourquoi les nombreuses infrastructures annoncées par le candidat du TIM n’ont pas été faites durant le dernier mandat du maire. Ce à quoi Rina Randriamasinoro, se fendant d’une réplique discriminatoire, ironise sur la non-compréhension de la langue malagasy par  certains candidats. Une remarque déplacée que n’a pas laissé passer Naina Andriantsitohaina qui a répliqué en demandant en quelle langue était-il en train de parler, et précisant que sa seule et unique carte d’identité nationale est bel et bien malagasy. Du reste, durant le débat, quand il n’a pas renvoyé les problèmes d’Antananarivo aux anciens dirigeants étatiques ou ceux de la commune, le poulain de Marc Ravalomanana n’a eu de cesse d’essayer de se dédouaner de l’échec de l’équipe actuelle à la tête de la Commune, arguant d’une part, n’avoir été en place que durant un laps de temps réduit, et d’autre part, qu’il n’était que directeur administratif et financier, secrétaire général et qu’il n’était pas le Maire. De l’autre côté, la maîtrise et la spontanéité du candidat de l’IRK ont été saluées par l’assistance. Rebondissant par exemple sur la coupure d’électricité qui a frappé l’Hôtel de ville durant le débat, Naina Andriantsitohaina d’affirmer qu’il installera des panneaux solaires dans cet édifice s’il est élu. Des deux candidats les plus-en vue depuis le début de la précampagne, le candidat de l’IRK en est ressorti devant, selon les observateurs.La Rédaction

La Vérité0 partages

Secteur de l’artisanat - Une carte professionnelle numérique pour les artisans

Une touche de nouveauté dans le monde de l’artisanat malagasy. Les artisans seront désormais dotés d’une carte professionnelle numérique. La nouvelle carte a été présentée au cours d’une réunion des acteurs dans le secteur de l’artisanat hier au bureau de  la direction régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat à Antsirabe.Ladite réunion – à laquelle a participé les hauts responsables du ministère de tutelle et une centaine d’artisans – a permis d’aborder les nombreux avantages dans la possession de cette nouvelle carte. En premier lieu, elle servira de moyen de reconnaissance des artisans mais constitue également un critère de professionnalisation. La carte permet aussi aux artisans d’obtenir des offres de formation et facilite leur participation aux foires. A cela s’ajoutent d’autres formes d’appui dont pourront bénéficier les titulaires de cette carte.

Ce fut aussi l’occasion pour les artisans présents de procéder à l’élection des nouveaux membres de la Chambre des métiers à savoir le président, le vice-président, le trésorier et le secrétaire ainsi que les conseillers. Il faut noter que le statut de la Chambre des métiers est régi par la loi 60-133 en tant qu’association et le ministère reste un facilitateur administratif.

La Vérité0 partages

« Manina anao ‘nge aho » - Un titre de Dadah Rabel à ressusciter

En réalité, nous ignorons si tel est vraiment le titre de la chanson. Celle-ci, à notre connaissance, n’a été immortalisée dans aucun album de Mahaleo et de mémoire, sauf lorsqu’elle a été enregistrée en live, elle n’a plus été incluse dans les playlist des concerts du groupe auxquels nous avons assisté. Il s’agit pourtant, à notre avis, de l’une des plus belles compositions du regretté Dadah, l’artiste ayant su parfaitement traduire dans la mélodie et son accompagnement, les sentiments exprimés par les paroles. Dans la version dont nous avions pu nous procurer dans les années 80, « Manina anao ‘nge aho » a été interprétée en medley avec deux autres titres mythiques, à savoir « Andro ririnina » et « Hanaraka anao » (entre les deux, plus précisément). Malheureusement, à force d’être repassée, la cassette qui renfermait cet enregistrement inédit a fini par rendre l’âme. Par la suite, nos recherches auprès de nombreux inconditionnels du groupe Mahaleo sont restées vaines. Si certains avouent avoir un vague souvenir de la chanson, d’autres n’en connaissaient pas l’existence. Gageons que si « Manina anao ‘nge aho » est ressuscité, il connaîtra autant de succès  -  sinon plus  - que les deux autres titres avec lesquels il était enchaîné, même s’il est dommage que l’on ne puisse plus l’apprécier avec la voix inégalable de son auteur, à laquelle s’ajoutait dans les refrains celle du non moins regretté Fafah.Hery M.

Midi Madagasikara0 partages

EPP Anosibe : Dix enseignants FRAM recrutés

Après Ampefiloha Ambodirano, ce fut au tour des élèves du CEG et de l’EPP Anosibe de recevoir hier la visite du président Andry Rajoelina. Une descente qui rentre dans le cadre de la campagne de distribution de kits scolaires au profit des enfants des écoles publiques. Cette année, pour la première rentrée scolaire du régime Rajoelina, l’évènement est marqué par la distribution de « Rakibolana » pour tous les enfants scolarisés. « Tous les élèves des EPP et des CEG dans tout Madagascar auront droit à un dictionnaire », a annoncé le Chef de l’Etat. Ce « Rakibolana » comporte 800 pages contenant plus de 15 000 mots. « Nous avons préparé ce dictionnaire depuis neuf mois », a-t-il fait savoir. Une manière de réitérer que l’éducation constitue une priorité pour le régime. Et Andry Rajoelina d’ajouter que ce projet rentre dans le cadre de la réalisation du Velirano numéro 4 qui consiste à l’amélioration du système éducatif et du monde de l’enseignement. « Si auparavant, les écoles publiques ont été sous-estimées, désormais, nous allons changer l’histoire pour offrir une éducation de meilleure qualité à tous les enfants malgaches », a déclaré le président de la République. Mis à part le Rakibolana, tous les écoliers et collégiens des écoles publiques, particulièrement ceux qui vont passer les examens officiels, vont aussi bénéficier d’un don de tablette pédagogique de la part du Chef de l’Etat. Actuellement, le ministère de l’Education nationale œuvre pour atteindre l’objectif de la gratuité de l’enseignement, et d’alléger ainsi les dépenses des parents d’élèves. Lors de cette descente, le président de la République Andry Rajoelina a donné son accord pour le recrutement en tant que fonctionnaires, des dix enseignants FRAM de l’EPP et du CEG Anosibe.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Tovolahy roa nirevy tao anaty alim-pandihizana, tra-tehaka niaraka tamin’ny vola sandoka

Manoloana ny fiparitahan’ny vola sandoka 20 000 Ariary any amin’ny Distrikan’i Sambava, dia sahiran-tsaina ny mponina, indrindra ireo ny any ambanivohitra, satria sarotra amin’izy ireo ny manavaka ny vola tena izy sy ny sandoka.

Nandritra ny alim-pandihizina tao Maroambihy, ny alin’ny 04 novambra teo, dia tanora roa lahy namonjy lanonana tao no nampiasa vola sandoka nividianana toaka, tsaky, . . . nampirevena sipa sy olona maro tao anatin’ity « bal » ity. Tsikaritry ny mpikarakara fa vola tsy tena izy no andoavan’izy roa lahy ireo zavatra laniny, ka nosamborina izy ireo, ary mbola nahasaronana vola sandoka 180 000 Ar tany amin’izy ireo. Nomena safidy izy roa lahy ireto, na hatolotra ny mpitandro filaminana na hanao raharaham-pihavanana, ka hiantoka ny lany rehetra nandritra ny alim-pandihizana tamin’ny mpikarakara, ary tsy nihambahamba izy roa lahy ny nisafidy ny faharoa. Taorian’ny asa ratsiny, dia nitsoaka izy roalahy, ka mbola karohin’ny mpitandro filaminana fatratra hatramin’izao. Raha ny vaovao voaray, dia efa fantatra ny mombamomba an’ ireto tanora roa nanaparitaka vola sandoka ireto, ka ny iray dia zatovo avy ao Maroambihy ihany, fa ny faharoa kosa avy ao Ambodiampana Lokoho. Marihina fa helohan’ny lalàna sazy an-terivozona mandram-pahafaty ny fanaovana sy fampiasana vola sandoka, ary ny fitsarana, na tsy misy aza ny mpitory dia mampanenjika ireo rehetra mandika lalàna, fa tsy vitan’izay fifampiraharahana izany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Karaté-do- Stage : Allain Rajaonarison enflamme la ligue Atsinanana

Les participants lors du stage de sensei Allain Rajaonarison à Toamasina.

Et le stage continue pour sensei Allain Rajaonarison, en collaboration avec Madagascar WAdo Ryu Karaté-DO (MAWADO). Après la ligue d’Analamanga, l’ancien élève du club AKKA, et devenu actuellement un haut gradé et diplômé en karaté-do, travaille étroitement avec la ligue d’Atsinanana depuis cette semaine. Durant son passage, il a partagé ses expériences aux karatékas du club Kadota Toamasina et aux anciens combattants férus de style Shotokan Ryu et Wado Ryu qui y résident. Au total, trente karatekas avaient bénéficié de ce stage technique au Lycée Technique. De son bras droit se trouve le sensei Christian Rajaonarison. Quant à ce dernier, il avait assuré spécialement le stage d’arbitrage.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Andapa : Tovovavy mpianatra hita faty, novonoina tamin’ny fomba nahatsiravina

Tato anatin’ny herinandro, raha ny vaovao voaray, dia nirongatra ny vono olona arahina fanolanana tany amin’ny Distrikan’ Andapa, Faritra Sava. Omaly naraina, tovovavy iray mpianatra amina sekoly tsy miankina iray any an-toerana no hita faty nihosin-drà, tao amin’ny Fokontany Antangena. Raha ny fanazavana azo, dia novonoina tamin’ny alalan’ny tsindron’ antsy sy kapa famaky ity « manangy » ity, ny alin’ny talata hifoha ny alarobia, ka naraina ny andro vao hita nivalapatra teo am-baravaran’ny trano nonenany ny vatana mangatsiakany. Raha  ny fantatra, dia avy any Ambalavelogno Anoviara ity tovovavy nisy namono ity. Misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana amin’ny fikarohana ny/ireo nahavanon-doza.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Le nouveau directeur du BIT chez le Premier ministre

Poignée de mains entre le PM Christian Ntsay et le nouveau directeur du BIT Coffi Agossou.

Le nouveau directeur du Bureau de pays de l’Organisation Internationale du Travail (BIT) pour Madagascar, les Comores, les Seychelles, et Maurice, Coffi Agossou a effectué une visite de courtoisie auprès du Premier ministre et ministre des Affaires Étrangères par intérim, Christian Ntsay, hier, à Mahazoarivo. Par la même occasion, il lui a présenté ses lettres de créance.

Emplois décents. Les échanges se sont orientées sur les enjeux du travail décent à Madagascar ; les actions à entreprendre pour combattre la délinquance juvénile ; les efforts à consolider pour créer des emplois décents destinés aux jeunes qui seront matérialisés entre autres par l’exploitation de l’entreprenariat au niveau de l’économie bleue, où des formations seront dispensées à une cinquantaine de jeunes. On note également la réduction du secteur informel à Madagascar, se traduisant par la création de conditions favorables aux affaires, tant pour les entrepreneurs que pour les jeunes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie – Championnat d’Afrique zone 3 : L’Etat débloque 180 millions d’ariary

Les 14 haltérophiles malgaches engagés au Championnat d’Afrique zone 3.

Quatre haltérophiles malgaches seront en action lors de cette journée inaugurale au Gymnase d’Ankorondrano.

Le décor est planté. La course aux médailles d’or s’est lancée cet après-midi au Gymnase d’Ankorondrano. Dans la tourmente, il y a quelques jours, les doutes sont dissipés et les haltérophiles peuvent attaquer avec beaucoup de sérénité cette joute continentale de la zone 3.  Le président de la République et le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) viennent de débloquer une enveloppe de 180 millions d’ariary pour l’organisation des Championnats d’Afrique zone 3 en terre malgache. C’est la déclaration du président de la Fédération malgache d’haltérophilie, de la musculation et du culturisme (FMHMC), Jean Alex Harinelina Randriamanarivo, lors d’une conférence d’avant compétition, hier, au Gymnase d’Ankorondrano. « Nous avons lancé un appel et ce n’était pas un cri dans le désert. Nous remercions le président de la République Andry Rajoelina de nous avoir offert 160 millions d’ariary pour l’organisation de ces championnats. Le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Tinoka Roberto a offert 20 millions d’ariary à la Fédération de sa propre poche », a souligné, Harinelina Randriamanarivo.

Ticket olympique. La compétition proprement dite débutera à midi au Gymnase d’Ankorondrano. La pesée officielle se tiendra à 10 heures. L’équipe organisatrice a réglé les derniers préparatifs hier après-midi à travers la mise en place du plateau pour offrir un championnat de qualité aux participants. Comme il s’agit d’une étape qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, la FMHMC a mis le paquet. 14 haltérophiles dont sept respectivement chez les hommes et les dames défendront les couleurs malgaches. Sept pays en découdront aujourd’hui et demain pour conforter leur sésame pour les olympiades de Tokyo à savoir Maurice, Zimbabwe, Afrique du Sud, Lesotho, Botswana et Cameroun. Vania et Sitraka (64kg), Volamena (71kg) chez les dames et Claudio Andrianavalona (81 kg) et Wella Sergio (96 kg) chez les hommes entreront sur le plateau à 17 heures. L’espoir des premières médailles se repose sur ces quatre haltérophiles pour cette journée inaugurale. « Notre objectif est de remporter le plus de médailles d’or à domicile. Cette compétition est une étape très importante pour nous encore en quête d’une qualification olympique », a déclaré Tojo Andriantsitohaina.

T.H

Liste des athlètes malgaches

Dames

Rosinah Randafison (45 kg).

Sabrina Andriamintantsoa (49 kg).

Sariaka Aurelia Bakoliarisoa (55 kg).

Sarah Angelina (59 kg).

Vania Ravololoniaina (64 kg).

Sitraka Nandrianina (64 kg),

Volamena (71 kg)

Hommes

Jean Loluis Ricardo (55 kg).

Eric Herman Andriantsitohaina (61 kg).

Tojo Andriantsitohaina (67 kg).

Tiana Michel (73 kg).

Ravo Cadeau (73 kg).

Claudio Andrianavalona (81 kg).

Wella Sergio (96 kg).

 

Midi Madagasikara0 partages

Bekily : Omby 119 norobain’ny 60 lahy nitam-basy

Taorian’ny trangana halatr’omby niseho tany Ambararata Andriambola, any amin’ny Kaominina ambanivohitr’Ambahita, Distrikan’i Bekily, Faritra Androy, ny harivan’ny talata teo, tokony ho tamin’ny fito ora, dia omby  119 sy ondry dimy no norobain’ny 60 lahy nitondra basim-borona. Raha  vantany vao nahare izany ny zandary avy ao amin’ny « Groupement Androy », dia nanetsika avy hatrany ny « 1ère section USAD » izay efa napetraka mialoha tao Isoanala mba hisakana ny kizo tsy maintsy handalovan’ireo dahalo. Afak’omaly naraina tokony ho tamin’ny fito ora, nifanena tao amin’ny kizo Antsomontsoy, Kaominina ambanivohitra Isoanala, Distrikan’i Betroka ireo dahalo nitondra ny omby sy ny zandary USAD niampy ny zandary CSAO Imanombo Bekily, ka raikitra ny fifandonana. Resy tosika ireo dahalo ka nilaozan’izy ireo teo ny omby izay nentiny, izay efa tafaverina soamanatsara tamin’ny tompony ankehitriny. Araka ny tati-baovao voaray, dia tsy nisy naratra ny mpitandro filaminana sy ny Fokonolona nanara-dia, fa ireo dahalo kosa nisy maty voatifitra sy naratra, saingy nentin’ ireo namany nitsoaka tany anaty ala ny razana sy ireo naratra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

State Procurement of Madagascar : L’opinion divisée

Le Conseil des ministres a approuvé  la création du State Procurement of Madagascar (SPM).  Comme le communiqué du Conseil des ministres  rédigé en malgache n’est pas très explicite,  l’on ne sait pour le moment pas quel est le vrai statut du SPM.  Serait-ce une société d’Etat ou une entreprise privée ?  En tout cas, l’exécutif devrait apporter plus de précision car même s’il n’est pas encore né, le SPM divise déjà l’opinion. Pour certains, notamment les consommateurs, l’initiative est louable  puisque au final,  du moins en théorie, sa  mise en place aboutira  à une baisse généralisée des produits de première nécessité. En effet, le SPM aura entre autres attributions d’importer et de distribuer les carburants et les produits de première nécessité.  Mieux, le communiqué du Conseil des ministres précise que l’initiative est née de la détermination de l’Etat à mettre un terme aux abus perpétrés par certaines entreprises importatrices qui provoquent une inflation. Mais le projet n’est pas sans provoquer la réticence d’une autre partie de l’opinion, notamment les observateurs économiques qui y voient un risque d’entrave à la libre concurrence.  Pire, il y a une possibilité de monopole du SPM pour les importations et la distribution des PPN. Or, on sait que le monopole n’a jamais été une bonne solution pour  le développement économique. En tout cas,  on attend du gouvernement,  plus  de précisions sur cette initiative qui divise l’opinion.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Tout faire pour  arrêter la spirale des accidents

La  litanie que l’on reprend tous les soirs à la une de notre journal est la même : le  décompte macabre des victimes des accidents de la route s’est de plus en plus élevé. Même si on essaie de se détacher d’une émotion compréhensible, on finit par éprouver un  sentiment  de lassitude.  En ouvrant sa page facebook, le matin, on s’attend au pire et cela ne manque pas. On découvre les clichés pris sur le vif par des internautes signalant des sorties de route ou des collisions mortelles. Les autorités ne peuvent pas laisser les choses en l’état.  On ne peut pas se résigner à cette fatalité morbide qui est train de s’installer.

Tout faire pour  arrêter la spirale des accidents

A l’heure des réseaux sociaux très actifs, les nouvelles arrivent très vite. Les informations se diffusent instantanément. Les internautes signalent tous les incidents qu’ils découvrent. Les accidents de la route sont les premiers à être publiés. Cela n’est pas fait par goût du sensationnalisme, mais pour alerter l’opinion. Les clichés pris montrent des scènes à la limite du supportable.   Pour les médias, il s’agit d’une actualité à traiter. Le professionnalisme voudrait qu’on se détache de l’horreur que l’on  découvre, mais l’amertume finit par gagner  ceux qui écrivent les articles.  Ces états d’âme ne sont finalement pas importants, mais c’est la  gravité de la situation qui importe. La gendarmerie avait signalé les résultats de ses vérifications de véhicule sur les routes.  Il en ressortait que des véritables épaves étaient en circulation. Des mesures avaient été prises pour les empêcher de  rouler. Mais malgré cela, les accidents mortels et les sorties de route continuent. Les imprudences et l’indiscipline continuent.   On ne peut que demander aux autorités de mettre cent fois l’ouvrage sur le métier et de redoubler d’efforts pour qu’il n’y ait plus cette spirale des accidents sur les toutes nationales.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Betroka : Rongony 180 kilao indray saron’ny zandary

Miroso hatrany ny ady ataon’ireo zandary any amin’iny distrikan’i Betroka iny amin’ny amin’ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina. Araka ny angom-baovao azo mantsy dia rongony maina nahatratra teo amin’ny 12 gony teo indray no saron’ny zandary tany an-toerana tao Andria, fokontany Ampety, kaominina Kelivaho. Milanja eo amin’ny 180 kilao eo ny tontalin’ireto zava-mahadomelina tra-tehaka ireto. Raha ny fampitam-baovao azo dia loharanom-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo ny nahafahan’ireo mpitandro filaminana nahafantatra ny fisiana olona milanja entana mampiahiahy. Nidina avy hatrany tany an-toerana ireo zandary avy ao amin’ny poste avancé ao Kelivaho ka sarona tamin’izany ireto zava-mahadomelina ireto, nentina mpilanja telolahy. Nisy namany hafa moa niaraka tamin’izy ireo saingy tafaporitsaka rehefa tonga ireo zandary. Mbola atao hazalambo sy hifampikarohana any an-toerana izy ireo raha ny fantatra hatrany. « Tombony ho an’ny zandary ao Betroka moa ny fiverenan’ny fitokisam-bahoaka azy ireo, izay manamora raha teo ny fanatanterahana ny asany, ankoatr’izay dia fanamby isany hanaovana ezaka lehibe ihany koa ny fanenjehana ireo mpikirakira ity zava-mahadomelina , izay mitondra sy mitarika ny olona hanohy ny asa ratsiny » hoy hatrany ny fanazavàna azo. Hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela ireto telolahy tratra nitondra rongony ireto raha ho dora ampahibe-maso sy eo anatrehan’ny manampahefana kosa ireo zava-mahadomelina araka ny lalàna manan-kery.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Taom-piotazana lodsia 2019 – 2020 : Vinavinaina hisokatra ny 17 novambra

Efa tonga eny an-tsena hatramin’ny 01 volana novambra teo ny vokatra lodsia ho an’ny faritra atsinanana. Manodidina ny 4.000 hatramin’ny 5.000 ariary ny kilao arakaraka ny habeny sy hamamin’ny lodsia. Ho an’ny faritra Atsinanana izay misahana ny fanokafana ny taom-pihotazana dia vinavinaina ho amin’ny 17 novambra izany, saingy mbola miandry ny didim-pitondram-paritra hiarahan’ny faritra analanjirofo sy ny faritra Atsinanana ny taom-piotazana amin’ity taona ity. Amin’ny fanomanana izany taom-pihotazana izany dia hisokatra anio 07 novambra ny “guichet unique” ho fanomanana ny taratasy rehetra entina mikirakira sy mitatitra izany lodsia izany ao anatin’ny taom-pihotazana. Tsy hifarana ity “guichet unique” ity raha tsy ny 15 novambra ka isaky ny amin’ny 10ora maraina mitohy mandram-pahariva ny andro  amin’ny 04ora ny fahazoana manao izany. Niova kely ny hetsiky ny faritra atsinanana tamin’ity taona ity, satria tsy misokatra ny “guichet unique” ny sabotsy 09 novambra sy ny alahady 10 novambra. Tsy niova ny toerana hanaovana ilay “guichet unique” fa ao amin’ny trano fanaovam-petin’ny lapan’ny faritra atsinanana hatrany. Ankoatra izay dia araka ny fanadiadiana natao dia kasaina hisokatra ny 11 novambra ho avy izao ny fanaovana ny “primeur” na ireo mpanondrana lodsia amin’ny alalan’ny fiaramanidina, ka orinasa dimy no hanao izany fanondranana amin’ny fiaramanidina izany amin’ity taona ity. Raha ny taona lasa dia teo amin’ny 600 taonina teo ny lodsia mena nahondrana tamin’ny fiaramanidina ka ny firenena eropeana no tena nandefasana izany. Nahatratra 17.000 “palettes” teo kosa ireo lodsia misy “soufre” naondrana tamin’ireo sambo roa nalefan’ireo mpamongady mpivarotra ny lodsia malagasy eo amin’ny tsena any ivelany izay mbola ny Frantsay sy ny Eropeana no loha-lisitra amin’izany. Raha ny vokatra eny an-tsaha dia maro fa eo amin’ny fahatsarany sy ny habeny no misy olana hoy ireo mpanondrana lodsia amin’izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Solidis Capital : Près de 3,9 milliards Ar investis au profit des PME

« Solidis Capital apporte un financement direct avec une assistance technique aux PME », dixit Hagasata Rakotoson, l’Administrateur général. (Au centre)

Solidis Garantie a mis en place une filiale appelée Solidis Capital, un fonds d’investissement destiné aux PME (Petites et Moyennes Entreprises) malgaches opérant dans divers secteurs porteurs.

« Depuis sa création en janvier 2018 jusqu’à la fin du mois de septembre dernier, Solidis Capital a pu accompagner des PME à fort potentiel de développement en y investissant près de 3,9 milliards Ar. Plus précisément, on a effectué six investissements dans des secteurs stratégiques tels que l’immobilier, les énergies renouvelables, l’hôtellerie, l’informatique, la pêche et le commerce ». Hagasata Rakotoson, l’Administrateur général de Solidis Capital, l’a annoncé lors d’une conférence de presse au Tamboho Hôtel dans l’enceinte de Tanà Water Front hier. Et parmi ses premiers investissements, Solidis Capital a financé la société Energie Technologie, première référence en énergie renouvelable et en transition énergétique dans la réalisation de son projet sur les travaux de mise à niveau du pipeline d’eau potable dans la commune d’Ampotaka Tsihombe .

Première sortie. « Nous intervenons dans l’entreprise en tant qu’actionnaire minoritaire. Et à part le financement direct, nous offrons en même temps une assistance technique personnalisée aux dirigeants par le biais des experts. Il y a également une flexibilité en termes de fréquence de remboursement.  En plus, notre mode d’intervention est adapté aux besoins de l’entreprise. Nous avons financé directement l’achat des équipements en Allemagne, entre autres. Aucune institution financière n’a jamais effectué cette approche. C’est ce qui nous démarque d’ailleurs des autres fonds d’investissement », a-t-il poursuivi. Et ce n’est pas tout ! « Après 12 mois de partenariat avec Energie Technologie, nous sommes fiers d’annoncer notre première sortie de son capital tout en lui cédant notre part d’actions. Cette entreprise a pu développer son projet d’envergure générant des impacts socio-économiques importants », a-t-il enchaîné.

Particularités. Il faut savoir que Solidis Capital entend encore débloquer très prochainement quatre milliards Ar pour investir dans d’autres projets à forts potentiels. « Quant à Solidis Garantie, on a réalisé des progressions significatives en matière d’inclusion financière des PME durant l’exercice 2018. La preuve, plus de 107,7 milliards Ar de crédits ont été garantis. Le nombre d’entrepreneurs opérant dans différents secteurs, qui ont été accompagnés, ne cesse d’augmenter, atteignant actuellement plus de 8 000 PME, depuis sa création », a soulevé Ravelomanantsoa Jean Marc, directeur général de Solidis Garantie. Par ailleurs, « les fonds propres des PME accompagnés par Solidis Capital augmentent. Et avec l’appui de Solidis Garantie qui apporte une garantie à hauteur de 50% du crédit à emprunter au niveau des banques, ces PME auront la possibilité de demander un plus grand volume de financement pour développer leurs projets. C’est également une de nos particularités », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Amboasary Atsimo : Omby 42 isa lasan’ny dahalo, mpanara-dia 02 maty voatifitra

Nandritra ny herinandro, nifanesisesy tsy ankijanona ny trangana halatra omby narahina vono olona tany amin’ny Kaominina ambanivohitra Esira, Distrikan’ Amboasary Atsimo, Faritra Anosy. Afak’omaly, nandritra ny fanafihan-dahalo nitam-piadiana nitranga tao amin’ny Fokontany Ankilotelo, dia omby miisa 20 no lasan’ny malaso. Raha vao nandre antso mahakasika ity fandrobana ity ny mpitandro filaminana, dia nanao ny fanarahan-dia niaraka tamin’ny Fokonolona. Raikitra ny fifadonana tamin’ny dahalo tao Marovitsika, ka mpanara-dia iray maty voatifitra. Raha ny vaovao voaray hatrany, notafihan’ny andian-dahalo nirongo basy tao amin’ny Fokontany Esira Centre, ny alin’ny alahady teo, ka omby miisa folo no voaroba. Taorian’ny fandrobana dia nanara-dia ny Fokonolona, ka mpanara-dia iray no maty voatifitry ny dahalo tao amin’ny Fokontany Manombo, ary iray hafa naratra mafy ka mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaliben’ Ambovombe Androany hatramin’izao. Ny iray novembre teo kosa, tokony ho tamin’ny 11 alina, omby miisa 12 no lasan’ny dahalo tao Esira hatrany. Niazo ny Kaominina ambanivohitra Marovitsika iny ny lalan’ ireo malaso nandroaka ny omby avy nangalarin’izy ireo. Manoloana ny firongatry ny asan-dahalo, ary amin’ny fikarohana ireo olon-dratsy fahavalom-pirenena, dia tonga ao Esira omaly (raha ny vaovao farany tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra), ireo miaramila mpampandry tany ao Amboasary Atsimo sy ny zandary avy ao amin’ny « Groupement Anosy ».

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Les chiffres de la semaine

18,52 % est le taux de réussite à la deuxième session du baccalauréat pour Antananarivo. Un taux qui n’est pas passé inaperçu et qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

17 % des jeunes filles malgaches de 15 à 24 ans ont avoué avoir eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans. Le niveau d’instruction et le niveau de vie font partie des critères qui influencent la sexualité précoce chez les jeunes.

1,3 million de personnes seront protégées du paludisme grâce à la campagne d’aspersion intra-domiciliaire (CAID) de l’USAID et du ministère de la Santé publique.

60 jeunes de 14 à 17 ans sont formés dans le nouveau centre de formation professionnelle de Bemanevika dans la région SAVA. A noter que dans cette région, 25 sur cent élèves seulement parviennent à arriver en classe de terminale.

50 ans que les artisans qui fabriquent des foyers de cuisson à Manarintsoa exercent ce métier.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Pas de problème de salaires pour les trois premiers mois de 2020

Le secrétaire général et le directeur financier de la CUA.

Les responsables ont rassuré que les employés de la mairie n’auront pas à s’inquiéter quant au paiement de leurs salaires pour les trois premiers mois de 2020.

Le secrétaire général de la commune urbaine d’Antananarivo, Raveloson Landy, a mis court aux rumeurs selon lesquelles les employés de la mairie ne pourraient pas percevoir leurs salaires des trois premiers mois de l’année 2020. « La commune n’a jamais connu des problèmes dans le paiement des salaires de ses employés durant le mandat de la maire Lalao Ravalomanana. Et je vous rassure que ce genre de problèmes n’existera pas dans les mois qui viennent. », a affirmé ce responsable. Avant de rajouter : « Les salaires pour les mois restants de cette année sont déjà inscrits dans le budget 2019. En ce qui concerne l’année budgétaire 2020, l’article 154 de la loi n°2014-020 pourra être acté. »  Cet article 154 de la loi relative aux ressources des collectivités territoriales décentralisées dispose : « Si à la fin de la session, le budget de la collectivité territoriale décentralisée n’a pas été voté par l’organe délibérant ou n’est pas en équilibre réel, le Représentant de l’Etat l’établit provisoirement par arrêté sur la base du projet soumis à l’organe délibérant, sur décision du tribunal financier territorialement compétent. A cet effet, le Représentant de l’Etat peut autoriser l’ordonnancement des recettes et des dépenses de soldes dans la limite du douzième (12e) du crédit du budget de l’année précédente pour une durée maximum de trois mois, à concurrence des disponibilités de fonds ».

Sans attendre. D’après Raveloson Landy, le directeur financier de la commune urbaine d’Antananarivo prendra sans attendre les mesures qui s’imposent dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions légales sus-visées. « La commune urbaine d’Antananarivo va coopérer avec la préfecture de police d’Antananarivo et le tribunal financier. », a-t-il souligné. Normalement, le budget primitif 2020 de la commune urbaine d’Antananarivo ne devrait être élaboré qu’après l’adoption du budget général de l’Etat 2020. « Et ce, afin d’éviter d’attendre la loi de Finances rectificative qui ne peut être votée que vers la moitié de l’année budgétaire en cours. », a expliqué le directeur financier de la CUA Raharison Andrianandraina. Le secrétaire général de la CUA de déclarer qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter sur le paiement des salaires des employés de la mairie. A rappeler que durant le mandat de Lalao Ravalomanana, les salaires des employés de la commune urbaine d’Antananarivo étaient toujours payés à temps. Par ailleurs, les employés avaient droit aux primes. Des primes de performance ont été même attribuées à ceux qui ont réalisé des efforts exceptionnels. La bonne gouvernance a été instaurée dans la gestion des affaires de la mairie. En l’absence des subventions de l’Etat, cette bonne gouvernance a surtout permis de bien gérer le peu de moyens dont disposait la CUA.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Livre : Verenako sort les « Contes sur les Barea à la CAN »

Verenako présentant le livre aux côtés de Tanteraka du Groupe Filatex.

L’aventure des Barea de Madagascar à la Coupe d’Afrique des Nations a fait rêver et vibrer tout un peuple. De match en match, le business « Barea » est né où tous les produits à l’effigie de l’équipe se vendent comme des petits pains, pour ne parler que les tee-shirts, les chaussures, les sandales, les cartables et bien d’autres. Les artistes n’étaient pas également en reste lors de ce rendez-vous historique où plusieurs chansons « Made in Barea » ont inondé la toile et le paysage musical malgache. Cette épopée des Barea a inspiré alors plus d’un. L’auteure Verenako Myriam Blériot en a profité du phénomène Barea pour écrire des « contes » par rapport à l’exploit de l’équipe. « La première victoire des Barea m’a donné plus d’inspirations. Pour une première participation, rares sont ceux qui ont cru que cette équipe ira loin dans l’aventure », a annoncé Verenako Myriam.  La sortie officielle du livre de 22 pages s’est déroulée, hier, à la salle Gisèle Rabesahala de la Bibliothèque Nationale à Anosy. 500 exemplaires ont été édités pour cette première édition selon les explications de Tanteraka Rakotoarisoa du Groupe Filatex. « On n’a pas hésité à soutenir l’auteure lorsqu’elle nous a approché pour l’édition de son livre. Nous reconnaissons que les Barea ont réuni tout un peuple, toute une nation en mettant de côté leurs différences », a fait savoir, Tanteraka Rakotoarisoa. Une chose est sûre, la publication de ce livre contribuera à l’éducation des jeunes à travers la lecture. Le livre sera vendu à 5000 ariary dans les librairies. Les Ecoles Primaires Publiques soutenues par le Groupe Filatex auront des exemplaires de ce livre « Contes Spécial Barea 2019 ».

T.H

Midi Madagasikara0 partages

2e Forum régional de l’éducation : De la phase 1 vers la phase 2 du projet TaFiTa

Les directeurs des EPP récompensés pour leur effort lors du forum régional sur l’éducation à Analamanga. (crédit photo : Princy)

Après la première phase du projet TaFiTa du ministère de l’Education nationale et du gouvernement japonais initié en juin 2016, un deuxième forum régional pour la région Analamanga s’est tenu hier à Fofikri Ilafy pour parler notamment de la suite du projet et dresser un bilan des quatre années écoulées de la phase 1.

Ce forum sur l’éducation est une approche initiée par l’agence de coopération japonaise à Madagascar (JICA) dans le but d’améliorer le niveau des élèves du primaire dans les disciplines de base comme la lecture et les mathématiques. Ainsi, le forum a réuni toutes les entités régionales (gouverneur, chefs de districts, maires, directeurs régionaux de l’éducation, chefs des circonscriptions scolaires, conseillers pédagogiques, chefs ZAP et fédérations FEFFI) pour discuter de la possibilité de pérenniser l’approche proposée lors de la phase 1  mais aussi afin de présenter les résultats obtenus à Analamanga au cours de l’année scolaire précédente.

Résultats de la phase 1. Dans une entrevue, le directeur de l’école primaire publique Belanitra de la CISCO Anjozorobe, Dama Ramiliarison a donné son impression au sujet de ce projet : « Nous avons adopté une nouvelle approche pour l’enseignement des mathématiques aux élèves, désormais la méthode choisie comprend des jeux ludiques, ce qui a nettement amélioré les résultats scolaires des élèves. Pendant l’année scolaire 2017-2018, mon école a enregistré un taux de réussite de 65% au CEPE. Mais depuis que nous avons mis en pratique les techniques obtenues grâce au projet TaFiTa, 75% de nos élèves ont réussi aux derniers examens officiels ».  Les directeurs d’écoles présents lors de ce forum semblent convaincus pour la plupart de l’efficacité de ce projet TaFiTa. D’ailleurs, la direction régionale de l’Education nationale et de l’Enseignement technique Analamanga ou DRENETP, contente des résultats obtenus sur la transmission des connaissances en mathématiques aux enfants, souhaite capitaliser l’approche-forum sur d’autres thèmes.

Malagasy à l’honneur. Selon les responsables, il s’agit d’un investissement rentable car le coût de l’organisation d’un tel événement est faible pour Madagascar au regard des résultats obtenus, il est estimé à 659 Ariary par élève. C’est ainsi qu’après discussion, le thème avancé pour la phase 2 du projet TaFiTa est le Malagasy. Un choix qui a été justifié par la difficulté des élèves à lire en malagasy ou en français mais aussi en raison de l’importance de la lecture dans l’apprentissage des autres disciplines. Tout le staff du projet TaFiTa s’est donc concentré sur la manière dont on peut améliorer le niveau des élèves en lecture pour l’agenda de ce second forum. A noter que cette nouvelle campagne portant sur la lecture sera mise en œuvre dans toutes les écoles primaires publiques d’Analamanga à partir de janvier 2020. Pour l’instant, la phase 2 est en cours d’officialisation d’après ce que nous a confié le représentant de JICA à Madagascar, Shinji UMEMOTO.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Nancy Miangaly Rakotoarisoa : Quand la mode et la peinture se rencontrent

Peintre pour les uns, Modèle pour les autres, Nancy Miangaly est avant tout une étudiante en science comptable (photo de Henintsoa Andrianaivomanjato)

Du  charme, elle en a. Du talent, elle en regorge. Entre le tableau et le podium, Nancy Miangaly Rakotoarisoa  fusionne en elle le 3e et  le 11e art.

 « Maman avait le même rêve que moi ». Depuis son adolescence,  en  écoutant « bad romance » de Lady Gaga, Nancy Miangaly défile dans sa chambre. Elle espère un jour qu’elle deviendra un mannequin. Le temps passe, la vie suit son cours…. 2014, une année qu’elle n’oubliera jamais. Elle a fait son premier défilé en classe de seconde,. Elle était la première dauphine à cette époque…    En 2016,  après avoir eu son bac, Nancy Miangaly entre dans le monde de la mode.  En fait, c’était le rêve de sa mère.  Nancy Miangaly  commence à le  réaliser !

« Shoot me». La photo et la mode font bon paire. Nancy Miangaly   adore se  prendre en photo.  « C’est la seule façon pour montrer ce que je suis vraiment, ce que je ressens », a-t-elle confié.La jeune Miangaly  dépense plus de 15.000 ariary  pour un shooting. Puis, elle poste ses images  sur les réseaux sociaux. Charmante, classe, élégante et   raffinée, elle est vite tombée dans la mire des photographes professionnels en 2017.  Après quelques mois, la jeune fille s’est fait  repérer par des stylistes malgaches de renoms tels Sacha Bam Bam, Marilou, Tantely Rakotoarivelo et Jorkey Emmanuel. Même si elle a réalisé son rêve, elle ne lâche pas ses études. Etudiante en 3e année  en sciences comptables, elle compte créer sa propre entreprise sur l’import et l’export.   « On dit  souvent que les modèles et les mannequins sont généralement incultes mais, je veux prouver aux gens qu’on peut être un modèle  d’intelligence », a-t-elle certifié.

Nancy Miangaly en défilé.

Du crayon au pinceau. A 11 ans, elle a fait sa première esquisse. Au début, elle reproduisait les figurines des dessins animées qu’elle voit à la télé.  Dessinatrice douée, elle fait les portraits de ses amies. Au fur et à mesure, elle s’intéresse de plus en plus à la peinture. La première toile qu’elle a peinte, elle l’a intitulé «Be the sun to my moon». Un tableau dédié aux amoureux qui ne peuvent pas se rencontrer à cause de la distance.  Peintre est une autre facette de Miangaly. Elle se décoiffe, elle se démaquille quand elle dessine.    « Je considère ça pas trop comme double personnalité car ce sont deux choses qui ont beaucoup de points communs! ». La mode et la peinture demandent de l’inspiration et surtout de l’imagination.    Le  mois de décembre prochain, elle exposera ses œuvres avec ses amis à Analakely.

Visage  à deux faces. Nancy Miangaly est à la fois mannequin et peintre.  La jeune demoiselle a un double talent et double plaisir.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : 72 élèves officiers admis à l’Académie militaire

Les noms des élèves retenus au concours d’entrée à l’Académie Militaire d’An­­tsirabe ont été publiés le 21 octobre. A l’issue de la phase de délibération, 72 élèves officiers au titre de la XLIIIe promotion ont été admis et rejoindront le camp ce jour, dont 32 issus des classes préparatoires de la SEMIPI Fianarantsoa, 32 civils, militaires et gendarmes de sexe masculin et huit civils et gendarmes de sexe féminin. Ce concours s’est déroulé sous la surveillance d’un magistrat pour constater les anomalies d’un officier de police judiciaire pour verbaliser les infractions, mais surtout du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco). L’installation de caméras de surveillance dans les salles d’examen, mais aussi dans le stade, a été la grande innovation pour que ce concours soit crédible. A cet effet, le ministre de la Défense Nationale, le Général de Division Richard Rakotonirina a déclaré que « par le biais de ce concours, l’Etat relève le défi de la transparence et la tolérance zéro».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

MMA-Championnats du Monde : Quatre combattants malgaches seront en lice à Singapour

Les combattants malgaches avec Parfait Rakotonindriana, lors d’une conférence de presse hier.

Madagascar compte tirer son épingle du jeu avec ses quatre combattants aux Championnat du Monde Kenpo et de Mixed martial arts (MMA) à Singapour. Ils sont prêts techniquement, même si la recherche d’une partie du budget nécessaire est toujours en cours.

Pour toute une première fois dans l’histoire, la Grande Ile participera aux Championnats du Monde de Kenpo et de Mixed martial arts (MMA). Ce rendez-vous planétaire aura lieu les 20 et 21 novembre prochain à Singapour, regroupant une soixantaine de pays. En effet, quatre combattants malgaches y seront comme nos porte-fanions. Le président de la fédération, Parfait Rakotonindriana les a présenté hier à Ivandry, lors d’une conférence de presse. Il s’agit des athlètes brillants lors du Championnat National qui s‘est tenu le 5 octobre dernier.

Après le regroupement qui avait engagé les meilleurs combattants, Zoarivony Henintsoa Rafidisalama était sélectionnée chez les dames -56,7kg. Chez les hommes, la mission sera confiée à Tsinjo Nomenjanahary pour les -65,8kg et Sitraka Razafindrakoto pour les -61,2 kg. Ainsi, Parfait Rakotonindriana appelle en renfort à l’expatrié Patrick Ramamonjiarivelo chez les -70,3kg. Ce dernier réside en France et il rejoindra directement Singapour. Déjà champion de France en quatre années consécutives depuis 2013, Patrick n’est certainement plus une figure à présenter dès qu’il s’agit du sport de combat, avec ses 17 combats en pancrace dont il n’avait rencontré que quatre défaites seulement, ainsi que de plusieurs victoires en MMA pour les amateurs.

19 ans d’existence. Lors de cette rencontre avec la presse, Parfait Rakotonindriana a fait un résumé sur les parcours du MMA malgache. « Cette discipline de combat avait commencé à être pratiquée à Madagascar vers la fin de l’année 2004. A l’époque, on l’appellait Pride ou combat libre qui n’était pas encore régularisé auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le premier combat réalisé était en 2007 à Antanetibe Antehiroka à l’occasion d’une compétition internationale regroupant des boxeurs français et malgaches. Un grand premier évènement du MMA a eu lieu au Palais des Sport en 2008, assisté par le ministre à l’époque » a-t-il expliqué, avant d’ajouter que « Peu après, des évènements clandestins en ce sport se sont apparus partout, jusqu’ à ce que le ministère de tutelle avait interdit toute organisation de combat libre, y compris le MMA ». Après quelques années de trêves, Parfait Rakotonindriana a pu le convaincre. La discipline a pris un nouveau départ en 2014, ainsi que ses disciplines associées comme le pancrace et le Kenpo. Maintenant le MMA malgache est en collaboration étroite avec le Global Fighting Championship (GFC). Mais dans tous les cas, il leur faut encore des partenaires pour les Championnats mondiaux. « Ainsi, nous faisons appel au soutien du ministère pour ce sommet, car c’est l’honneur de Madagascar qui serait en jeu » a-t-il conclu.

Manjato Razafy