Les actualités à Madagascar du Jeudi 08 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara929 partages

Musique urbaine : Joyce Mena Makoa revient avec un nouveau single

L’auteure de “Mijoro foana” réserve plusieurs surprises qu’elle dévoilera avant la fin de l’année.

Quand elle rappe, on hoche la tête. Sa voix puissante et douce se pose sur tous les rythmes. Mais elle a choisi le rap pour s’exprimer. Après deux années d’élan, elle revient en force. Joyce Mena Makoa est au top de sa forme !

La jeune star Joyce Mena Makoa a présenté son nouveau single « Play game » le 2 octobre dernier. Entre rap et poésie, la rappeuse de Toamasina relate la vie des jeunes filles de quartiers, victimes d’abus d’hommes malhonnêtes. C’est donc avec une grande sincérité qu’elle écrit les paroles de ce morceau. Le message est clair : « Il faut savoir dire non», a-t-elle fait savoir.

La jeune femme s’est assagie. Les deux années d’élan lui ont permis de trouver de l’inspiration. « Avec  »Azovy zah » on a pu voir à quel point j’étais encore très jeune. Cette chanson je l’ai écrite sur un coup de tête. Je me remettrai toujours en question par rapport à cette chanson. On ne peut pas mettre en chanson tout ce qui nous passe par la tête ». Désormais, Joyce quitte petit à petit l’égotrip, exercice dans lequel les rappeurs cherchent à se montrer le plus possible comme étant uniques. Le temps a fait son effet, Joyce Mena Makoa est devenue une rappeuse engagée.

La protégée de Shyn nage dans le grand bain. Après déjà une vingtaine de singles à son actif, la rappeuse s’impose sans difficulté sur la scène musicale malgache. Elle a gravi les échelons pour en arriver là ! Talentueuse, elle a vite été repérée par Shyn, en 2009. « Il m’a coaché et puis je l’ai accompagné en tant que choriste, parce qu’à l’époque j’étais encore une lycéenne. Je ne pouvais pas faire beaucoup de déplacements. J’ai tout de même fait ma première apparition sur le plateau de RTA pour l’émission Delire Zone en interprétant ma première chanson « Aleoko zah Mbosy » ». Après avoir acquis de l’expérience, Joyce a décidé de voler de ses propres ailes en sortant « Tsis Tsis Koz » , une chanson qui a fait le tour de la Grande-île.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara15 partages

Sécurité alimentaire : Un système inclusif, une solution post-Covid

Environ 350 tonnes de pois du cap exportables ont été produits par la coopérative « Miaro Raiky ».

Le problème de sécurité alimentaire est la préoccupation majeure de nombreux pays dans le monde, y compris Madagascar.

 La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, ainsi que les impacts du changement climatique ne font qu’aggraver la situation. Pour la Grande île, le HFKF (Mouvement de rassemblement des chrétiens pour le développement de la nation) a avancé la mise en application d’un système inclusif via le référentiel HOREB et le développement des coopératives comme une des solutions post-Covid. « Compte tenu de cet état de fait, il vaut mieux ne pas se jeter les responsabilités ; mais au contraire, le secteur public et le secteur privé doivent s’entraider, d’autant plus que les ressources du premier dépend des impôts et des taxes payés par le second. Et si l’ordre public n’est pas bien instauré, ce dernier ne pourra pas produire. Raison pour laquelle nous avons mis en place ce système inclusif permettant de résoudre entre autres les problèmes sociaux, notamment l’insécurité alimentaire et les problèmes environnementaux dans le pays », a expliqué Faly Rasamimanana, Directeur général de la société Faly Export, mais également responsable de la Montagne Économie au sein du HFKF.

Vulgariser à grande échelle. Cette plateforme chrétienne compte vulgariser à grande échelle cette solution post-Covid, tirée des expériences de ses membres qui ont des dons spirituels en la matière, tels que la société Faly Export et le groupe SCRIMAD. Ces deux opérateurs économiques ont en fait initié la mise en place effective du système inclusif via le référentiel HOREB, tout en assurant le développement de la coopérative de producteurs « Miaro Raiky » comptant 151 paysans membres, dans la commune rurale de Milenake, dans le district de Toliara II. « Nous sommes d’ailleurs membres à part entière de cette coopérative avec les techniciens agricoles et les socio-organisateurs. En plus, nous assurons la recherche de financement pour son bon fonctionnement. En revanche, un conseil d’administration représentant chaque entité constitue un organe de décision. Ce qui montre déjà l’effectivité du système inclusif », a-t-il ajouté. Et ce n’est pas tout. Les investissements alloués par ces promoteurs ont en même temps porté leurs fruits. A titre d’illustration, ces 151 exploitants familiaux agricoles disposent de moyens de production leur permettant d’augmenter leurs rendements. Outre la fourniture de semences sélectionnées de pois du cap, ces paysans membres de la coopérative « Miaro Raiky » ont bénéficié d’un encadrement des techniciens agricoles en matière de bonne pratique de culture.

Digitalisation de l’agriculture. A part cela, les ingénieurs agronomes ou les techniciens agricoles peuvent intervenir à temps en cas de détection des maladies affectant leurs plantations, ou d’autres problèmes liés à leurs activités, et ce, grâce à la digitalisation de l’agriculture, lancée par le HFKF en étroite collaboration avec Orange Madagascar. « Les résultats ont été très concluants puisque le rendement de productivité des paysans a nettement augmenté à une, voire deux tonnes à l’hectare ; contre 600 kg à 900 kg/ha auparavant. En plus, ils ont atteint le calibre marchand du pois du cap selon les normes internationales, grâce aux investissements réalisés dans la réhabilitation et l’assainissement des canaux d’irrigation ainsi que dans l’acquisition des matériels agricoles », d’après toujours Faly Rasamimanana.

Trois sources de revenu. Et lui de rajouter que les revenus des paysans membres de la coopérative ont nettement augmenté, car le prix d’achat de leurs pois du cap est fixé à 2.600 ariary/kg contre environ 2.000 ariary/kg sur le marché, mis à part la hausse de leurs rendements. Dans la même foulée, « ce résultat est obtenu grâce à la plantation de manioc servant de “tuteurs” pour la culture de pois du cap à Toliara. Des expériences ont également prouvé le traitement de manioc pour être sans gluten. Une industrialisation rurale est ainsi lancée. Ce qui permettra de créer trois sources de revenus pour ces paysans, tout en améliorant la sécurité alimentaire au niveau local. En outre, des clients étrangers s’intéressent maintenant à importer notre production qui va porter le nom commercial de “Sustainable Madagascar”, étant donné que c’est issu d’un système inclusif contribuant au développement durable », a-t-il évoqué. Il est à noter que cette coopérative « Miaro Raiky » bénéficie d’un financement octroyé par le programme Fihariana.

Injustice. Mais des contraintes ont été soulevées face à ce projet initié par ces opérateurs économiques, qu’ils qualifient de mission divine contribuant au moins à l’atténuation de la malnutrition de leurs compatriotes. « Ces paysans modèles auraient dû bénéficier d’un renforcement de capacité auprès d’un centre de formation sis à Toamasina, tout en partageant leurs expériences réussies à leurs pairs pour pouvoir vulgariser ce système inclusif au niveau national. Nous avons contribué au financement de la construction de ce centre ayant une capacité d’accueil de plus de 800 personnes en réunion, mais cette mission divine, qui contribue à la satisfaction des besoins essentiels de la population, est empêchée par une injustice. Nous interpellons ainsi les autorités compétentes à trancher sur cette affaire de manière juste », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, le HFKF a remis à 151 foyers des balles de riz dits « Atiala » au profit de ces producteurs. Ce qui leur a permis d’éviter le défrichement de la forêt. Les opérateurs économiques initiateurs de ce projet pilote ont également entrepris d’autres activités dans le cadre de leur responsabilité sociétale des entreprises, pour assurer l’alphabétisation des membres de la coopérative en collaboration avec le FJKM Ambohipo.

Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

Coupure d’électricité à Tana : Le mauvais temps mis en avant par la Jirama

La première pluie à Antananarivo a causé une coupure d’électricité qui a duré plusieurs heures dans certains quartiers.

Dès que la pluie a commencé à tomber, plusieurs quartiers de la Capitale ont été victimes de coupure d’électricité, mardi dernier. Selon les explications de la Jirama, il y aurait eu un déclenchement général des lignes haute tension. « Il s’agit de déclenchement au niveau de la plupart des réseaux haute tension en partance d’Antananarivo, à cause du mauvais temps, engendrant des coupures de l’alimentation en électricité dans plusieurs quartiers. La fourniture en électricité par ces lignes reviendra progressivement à la normale, une fois que le temps sera calmé », a communiqué la Jirama. D’après la déclaration des responsables de communication de cette société d’Etat, les usagers doivent signaler les cas d’endommagement des supports électriques, soit en appelant le numéro vert 3547, ou en envoyant un Message Privé à la page Facebook Jirama ofisialy, pour que l’équipe technique de la Jirama puisse intervenir pour résoudre rapidement le problème. Malgré les mesures prises et la rapidité des interventions, les usagers se demandent ce que seront les coupures d’électricité à Antananarivo, lorsque les pluies s’intensifieront et seront de plus en plus fréquentes.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Barea contre Eléphants : Le Stadium Barikadimy prêt à accueillir le match

Le président Marcel Andry Herinjatovo est heureux d’accueillir ce grand match dans sa ligue.

Ce sera un grand honneur pour la Ligue de football Atsinanana d’accueillir le grand match entre les Barea et la Côte d’Ivoire en novembre. L’homologation du Stadium Barikadimy est pour bientôt.

Tout est fin prêt. Il n’y a plus qu’à attendre l’homologation par les instances internationales afin que le Stadium Barikadimy de Toamasina puisse accueollir le match retour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022 entre les Barea et les Eléphants de la Côte d’Ivoire, un match prévu en novembre. Et ce sera pour bientôt puisque les travaux sont presque terminés. Le comité exécutif de la Fédération malgache de football (FMF) l’a confirmé lors de la dernière conférence de presse en date du 25 septembre. C’est le vice-président qui avait annoncé que les finitions du stade étaient terminées, mis à part des buts de rechange et des bancs de touche. Ces matériels doivent être déjà sur place en ce moment. Ainsi, les recommandations de l’émissaire sur le vestiaire, la salle de presse et les projecteurs lors de la dernière inspection sont déjà installés.

Les férus de football malgache ont été bouleversés hier suite à des rumeurs sur les réseaux sociaux qui affirmaient que le président de la Ligue de football Atsinanana, Marcel Andry Herinjatovo, n’appréciait pas le fait que ce match allait se dérouler à Toamasina et qu’il voulait même le boycotter. Sans attendre, le président en question a réagi rapidement et a apporté sa réponse sur le sujet. « L’année 2019-2020 est une grâce pour le football Atsinanana et pour moi-même. Le Stadium “Manara-penitra” Barikadimy est bel et bien opérationnel. Tout est impeccable et on remercie le président Andry Nirina Rajoelina et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. Notre joie est immense de pouvoir accueillir le match opposant les Barea à la Côte d’Ivoire, et de pouvoir rencontrer les Barea ainsi que ces Ivoiriens à Toamasina. On est aussi ravis que les stades “Manara-penitra” dans la commune Mahanoro et Brickaville soient opérationnels », a-t-il publié sur son compte Facebook. On devrait le croire, rien que pour son amour du football. D’autant plus que ce sera une très belle occasion d’inaugurer le Stadium Barikadimy. Le président a par ailleurs ajouté que la ligue est actuellement en préparation pour ce match et travaille de concert avec les autorités et les organismes locaux.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara2 partages

Décret sur les Sénatoriales : Rivo Rakotovao contre Ntsay Christian

Le différend entre le Gouvernement et le Sénat sera tranché par la HCC (à l’extrême droite)

11 jours après l’ouverture et 4 jours avant la clôture du dépôt de candidatures pour les sénatoriales du 11 décembre prochain, la HCC ne s’est pas encore prononcé sur les trois requêtes aux fins d’inconstitutionnalité du décret portant convocation des grands électeurs.

Requêtes jointes. Les requérants sont respectivement le KMF/CNOE ; le président du Sénat ; et les 15 sénateurs conduits par Thierry Raveloson Thierry. Tendant aux mêmes fins, les trois requêtes seront certainement jointes par la HCC qui a reçu hier le mémoire en défense du gouvernement représenté par la Direction de la Législation et du Contentieux (DLC) auprès de la Primature.

Acte de gouvernement. Le décret incriminé ayant été pris en conseil de gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian, il appartient effectivement à Mahazoarivo, par respect des droits de la défense, de répondre au président du Sénat Rivo Rakotovao ainsi qu’aux 15 autres sénateurs et au KMF/CNOE. La DLC a probablement soutenu dans son mémoire en défense que s’agissant d’un acte de gouvernement, le décret portant convocation des électeurs est inattaquable. Une immunité juridictionnelle qui a d’ailleurs amené le Conseil d’Etat à se déclarer incompétent sur la question quand bien même la HCC ne serait pas liée par la décision de la juridiction administrative.

Mémoire en réplique. En revanche, « les arrêts et décisions de la HCC ne sont susceptibles d’aucun recours et s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». La décision de la HCC relative au scrutin du 11 décembre sera connue vers la fin de la semaine ou au début de la semaine prochaine. Selon le président de la HCC, « les requérants ont effectivement fait part de leur intention de produire un mémoire en réplique » par rapport au mémoire en défense du gouvernement. « Ce dernier est aussi en droit d’y répondre s’il le souhaite », fait remarquer Jean-Eric Rakotoarisoa. En attendant de renvoyer la balle à Mahazoarivo, Rivo Rakotovao jouait hier après-midi au tennis sur le court du Motel de Tana, à quelques encablures de son bureau où une copie du mémoire en défense du gouvernement vient sans doute d’être déposée.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Système scolaire : Vers un abandon progressif des séries A, D et C ?

La mise en œuvre du PSE est en cours.

Les réformes du système éducatif malgache se poursuivent. L’extension de la durée de l’éducation fondamentale à neuf ans en constitue une parfaite manifestation.

Les réformes du système éducatif malgache impliquent différents ajustements. Le remplacement des séries A, C et D par les séries Littéraire (L), Scientifique (S) et OSE ou Organisation, Société et Economie figure dans lesdites réformes prévues dans la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education ou PSE. Une mise en œuvre qui suit son cours malgré les difficultés rencontrées par les parties prenantes. Ainsi, le basculement vers les séries L, S et OSE impliquerait des changements majeurs dans les matières d’enseignement au niveau des lycées publics et privés du pays. Seraient donc enseignées à partir de l’année scolaire 2020-2021, les matières telles que la science économique et sociale (SES), la technologie de l’information et de la communication en éducation (TICE) ou encore l’éducation à la citoyenneté (EC). Le recrutement, par le ministère de l’éducation nationale de professeurs spécialisés dans ces matières d’enseignement et qui devraient être affectés dans les « lycées manarapenitra » témoignerait de la volonté de l’État à procéder à ce changement majeur dans le système éducatif malgache.

Niveau. La mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education à Madagascar entend rehausser le niveau scolaire du pays par l’amélioration du système éducatif malgache. Une amélioration qui devrait avoir des impacts positifs au niveau de l’enseignement supérieur mais surtout au niveau de la recherche d’emploi. Il conviendrait toutefois de noter que suivant les échéances fixées par le ministère dans l’application des réformes du système éducatif malgache les changements au niveau lycée auraient dû être appliqués durant « l’année scolaire 2019-2020 » si l’on revient sur les explications du directeur des curricula et des intrants du MEN de 2018. En phase d’être mis en œuvre, le Plan Sectoriel de l’Education voudrait remettre le système éducatif malgache à la place qu’il mérite.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Défense de l’environnement : Raleva relaxé, la société civile jubile

Les membres de la société civile jubilent après la libération de Raleva, lundi dernier. Ce dernier est membre du groupe Justice et Paix et de l’antenne régionale de l’Observatoire indépendant des droits économiques, sociaux et culturels à Madagascar (OIDESCM). Il a été jeté en prison dans le cadre d’une affaire qui l’oppose à une société minière étrangère qui exploite de l’or dans le district de Mananjary. Les organisations de la société civile « saluent les mesures prises par le gouvernement, non seulement pour le contrôle immédiat qui a été effectué par le comité interministériel à propos de l’exploitation ; mais également pour la relaxe de M. Raleva et de ses pairs », ont-ils affirmé dans un communiqué publié le mardi 6 octobre dernier. « Cela témoigne de la volonté de l’Etat d’assurer la protection effective des droits fondamentaux des populations locales, et de restaurer un Etat de droit pour assurer une meilleure régulation du secteur extractif », poursuivent-ils. Le 3 octobre 2017, Raleva avait été mis en détention préventive et condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis.  Lundi dernier, Raleva ainsi que ses pairs ont comparu devant le juge d’instruction de Mananjary.

Impunité. Les activités d’une société minière locale exposent à « des effets catastrophiques de ses opérations sur l’environnement, la santé et les moyens d’existence de la population locale », ont soutenu des membres de la société civile oeuvrant dans le domaine de l’environnement, dont entre autres le collectif Tany et le Craad-OI. Les communautés de Vohilava ont aussi manifesté à plusieurs reprises « pour faire entendre leurs voix, réclamant la fermeture définitive de l’exploitation aurifère de la société qui a continué à opérer en toute impunité ». Et d’ajouter que « outre le non-respect du cahier des charges, les dommages causés par cette exploitation aurifère sont désastreux avec notamment la déviation et le quasi-tarissement de la rivière Isaka ; la destruction des écosystèmes et des plantations agricoles ; et la pollution de l’eau qui continue de provoquer des maladies mortelles chez les populations riveraines ». Les communautés locales et la société civile ont ainsi interpellé le gouvernement sur ce cas qui fait des remous à Mananjary.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Décès de Van Halen : Hommage des rockers malgaches à une icône

Eddie Van Halen, la légende du rock et de la guitare désormais parmis les étoiles incandescentes.

Reconnu pour avoir révolutionné le “rock/hard rock”, Eddie Van Halen a déposé sa guitare pour la dernière fois mardi. Il est décédé des suites d’une maladie. A Madagascar, son nom ne laisse pas indifférent, surtout chez les rockeurs et guitaristes de renom.

Star adulée du rock, avant d’être considérée comme icône du pop, le guitariste Eddie Van Halen est décédé mardi des suites d’un cancer à l’âge de 65 ans. Fan de la première heure, Naday, l’un des guitar-hero rock malgaches résume parfaitement l’apport du génie, né à Amsterdam, à ce genre musical. « Il y a plein de choses qu’il a apporté. Je citerai quelques exemples. En premier, c’est lui qui a créé et rendu célèbre le tapping, un style de jeu à la guitare. En second lieu, il a modifié ses guitares, avec des ingénieurs fabricants de guitare. Il a ainsi développé de nouvelles technologies pour les guitares actuelles. Troisièmement, c’est un auteur/compositeur, arrangeur incontournable, guitariste virtuose qui a réussi à ramener beaucoup de gens vers le hard rock. Il a joué dans le solo du tube de Michaël Jackson : Beat it. Je préfère en rester là car je pourrais continuer encore longtemps ».

A tout jamais, Eddie Van Halen sera relié à son groupe Van Halen que lui et son frère ont fondé en 1972 à Pasadena aux Etats–Unis. A ses débuts, le “band” était composé d’un trio : Alex Van Halen, en tant que batteur ; Eddie Van Halen s’occupait de la guitare après avoir tenté la batterie ; David Lee Roth s’occupait du chant. Ce n’est que six ans après que Van Halen goûte réellement au succès avec un disque éponyme, classé disque de platine. Un succès renouvelé en 1979 avec l’opus « Van Halen II », également sacré disque de platine. Son succès était tel que le groupe a été inscrit dans le livre Guinness records comme étant « le groupe ayant le plus grand nombre de tubes dans le Billboard Mainstream Rock List ». Seuls des artistes connus et triés sur le volet y sont répertoriés. Enfin, ils ont été intronisés en 2007 au Rock and Roll Hall of Fame, où ont également été intronisés Chuck Berry, Bob Dylan, Public Enemy, Fats Domino, The Everly Brothers et bien d’autres.

Emotions. Mardi, son fils Wolfgang a annoncé sur les réseaux sociaux. « Je ne peux pas croire que je dois écrire cela, mais mon père Edward Lodewijk Van Halen a perdu, ce matin, la longue et ardue bataille contre le cancer. Il est le meilleur père que j’aurai pu avoir ». Quand la nouvelle est tombée, les hommages du monde entier se sont bousculés. Anjara Rakotozafiarison, guitariste du groupe ATM-Project, de la génération montante, partage quelques mots. « Il n’a pas eu une influence directe sur moi, mais plutôt sur les générations avant la mienne. Cependant, il était le premier guitariste que j’ai connu, avant même que je sache en jouer. Il a révolutionné le jeu dans son ensemble, à chacun sa version de savoir s’il a créé ou rendu célèbre le tapping. Si les maestros comme Steve Vai, Joe Satriani et d’autres, ont atteint leur renommée actuelle, c’est grâce à Eddie Van Halen. Quelque part, il a eu une influence sur notre génération, même si ce n’était pas direct. Ensuite, il y a la marque de guitare au design reconnaissable entre tous : EVH ».

La musique rock doit beaucoup à Eddie Van Halen, un arrangeur hors pair. Il a réussi à bousculer les frontières en apportant de nouveaux styles de jeux dans les instruments. Jaykee Liantsoa Andrianarahinjaka, membre du groupe Rheg et d’autres formations en tant que guitariste, le met en avant. « Il a aussi introduit une nouvelle approche dans l’utilisation du clavier dans le rock, il n’est plus un instrument servant de fond. A part cela, en terme de prestation scénique, il a aussi apporté beaucoup de nouvelles choses pour que le rock soit à sa place actuelle. Il dominait la scène, il était partout. Peut-être que ce genre musical n’en serait pas là sans lui. C’était un génie pour moi, ce n’est pas pour rien que Michaël Jackson l’a sollicité ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Conjoncture : Un rapport présenté ce jour par la Banque mondiale

Albert Zeufack, économiste en chef auprès de la Banque mondiale, pour l’Afrique, interviendra ce jour pour le lancement du nouveau rapport Africa’s Pulse, une analyse semestrielle consacrée à la conjoncture économique africaine. La session sera modérée par Anne-Marie Dias Borges, présentatrice et productrice pour BBC Business à Londres. Selon les organisateurs, la discussion abordera les perspectives économiques à court terme et fournira quelques pistes de réflexion sur la manière de favoriser la reprise dans la région. « Si les effets de la pandémie de Covid-19 n’ont pas été aussi dramatiques que prévus en Afrique subsaharienne, ils ont tout de même porté un coup dur à l’économie de la région. Les efforts déployés pour enrayer la propagation du virus ont interrompu ou inversé les avancées économiques, déclenchant la première récession dans la région depuis 25 ans, et le bout du tunnel est encore loin. D’autant que la crainte d’une éventuelle deuxième vague de l’épidémie crée de nombreuses incertitudes quant à l’avenir économique de la région », a communiqué la Banque mondiale.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Barea – Regroupement : Bolida et Dabo rejoignent leurs camarades

48 heures après le début du regroupement au Luxembourg pour les journées Fifa, deux Barea complètent l’effectif.

La liste des joueurs participant au stage de préparation ne cesse de s’allonger. Deux joueurs ont rejoint la cavalerie au Luxembourg. Il s’agit de l’attaquant Lalaina Nomenjanahary, alias « Bolida », du Paris FC ; et du gardien de but Ibrahim Dabo de la J. Saint-Pierroise de La Réunion. Les deux joueurs ont déjà participé à la séance d’hier. « Nous avons axé l’entraînement de la journée [ndlr : hier] sur la finition, l’opposition 9 contre 9. Tout le monde se porte bien et la bonne ambiance régnait au sein du groupe », a souligné le coach Nicolas Dupuis. Cinq techniciens qui étaient déjà de la partie lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte assistent le sélectionneur pour ce regroupement, qui entre dans le cadre de la préparation pour la double confrontation face à la Côte d’Ivoire au mois de novembre. Comme lors de la CAN, les joueurs essaient de partager l’ambiance qui régnait au sein du groupe, surtout dans les vestiaires, dans le bus et sur les réseaux sociaux. Une manière pour les joueurs de garder ce lien avec les supporteurs. Les quatre nouvelles recrues, à savoir Hery Bastien, Hakim Abdallah, Alexandre Ramalingom et Sylvio Ouassiero ont été accueillies comme il se doit par leurs camarades, à travers une séance de bizutage d’intégration. De nombreuses sélections africaines sont actuellement en pleine préparation de pour la reprise des éliminatoires de la CAN 2022 au Cameroun. Les Eléphants de la Côte d’Ivoire, futurs adversaires des Barea, vont défier ce soir les Diables Rouges (Belgique) au Stade Roi Baudouin à Bruxelles. Des adversaires de taille puisque les Belges sont premiers au dernier classement Fifa ; tandis que les Ivoiriens, classés troisièmes à l’issue des deux journées des éliminatoires de la CAN dans le groupe K, ont des difficultés. Un deuxième match amical face au Japon figure dans le programme des Éléphants, le 13 octobre prochain à Utrecht aux Pays-Bas. De leur côté, les Malgaches joueront contre l’équipe luxembourgeoise du Swift Hesperange, demain vendredi 9 octobre.

 T.H

Midi Madagasikara1 partages

Infrastructures routières : Travaux en réalisation à grande vitesse sur la RNT 12 A

Le président Andry Rajoelina et le ministre Hajo Andrianainarivelo en visite sur la RNT 12A.

Le MATP poursuit la mise en œuvre des projets d’infrastructures sur les réseaux routiers dans le cadre des défis pour l’émergence. Dans le Sud, la concrétisation de la vision du président Andry Rajoelina est en cours.

Les travaux de réfection de la route nationale RNT 12 A, reliant Taolagnaro et Vangaindrano, avancent bien selon la délégation officielle qui a mene une descente sur terrain. Mardi dernier, le président de la République Andry Rajoelina, accompagné par le ministre de l’Aménagement et des Travaux publics (MATP), Hajo Andrianainarivelo, ont constaté de visu l’avancement des travaux sur le chantier. D’après les explications techniques, la réhabilitation de cette route se divise en cinq lots. Le premier relie Ebakika et Manambato, où les travaux seront achevés dans neuf mois selon le calendrier prévu. Le deuxième relie Manambato et Esama, où la réhabilitation sera également finie dans neuf mois. Le troisième segment concerne la route entre Esama et Befasy. Pour cette portion, la réparation sur les points noirs est déjà en cours. Le quatrième segment relie Befasy à Masihanaka, où le traitement des points noirs est achevé. Enfin, le cinquième lot relie Masihanaka et Vangaindrano. Pour ce dernier tronçon, les travaux de réfection sont déjà achevés sur les points noirs et la route sera nouvellement bitumée, selon les informations fournies.

Qualité. Outre la réhabilitation des routes, d’autres projets pour la construction de ponts à Ebakika, Masihanaka et Manambondro seront mis en œuvre, grâce à un partenariat avec la Banque africaine de développement et la Banque mondiale. Selon le ministère de l’Aménagement et des Travaux publics (MATP), l’intégralité de la route entre Taolagnaro, Ebakika, Masihanaka, Vangaindrano, ainsi que la route reliant Masihanaka et Manambondro, bénéficieront du projet PACT pour le bitumage de cette route, dont l’exécution se fera en 2021. Toujours selon le MATP, les contrôles des travaux seront stricts pour assurer la qualité et faire respecter les normes indiquées dans les cahiers des charges. Étant encore en état d’urgence sanitaire, les différents responsables ont souligné l’importance du respect des mesures sanitaires.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Coronavirus - plusieurs cas importés enregistrés

L'épidémie s'atténue à Madagascar. La vie a, généralement, repris son cours normal pour beaucoup. Le virus est présent, mais le nombre de cas quotidien semble être faible par rapport au cas précédent.
Les vols internationaux sont toujours fermés, mais les rapatriements continuent. Depuis le début des vols de rapatriement à aujourd'hui, plus d'une trentaine de cas ont été enregistrés lors du contre-test. Dernièrement, 7 ont été annoncés. Les cas importés pourraient présenter un danger pour le pays si les mesures adéquates ne sont pas prises.
Madagate0 partages

Taolagnaro. Andry Rajoelina inaugure le centre Vonjy au CHRR Philibert Tsiranana

Le 5 octobre 2010, à Taolagnaro (Fort-Dauphin), le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, a procédé à l'inauguration du centre Vonjy destiné à la prise en charge intégrée des cas de violences sexuelles sur les mineurs a officiellement ouvert ses portes au CHRR(Centre Hospitalier de Référence Régional) Philibert Tsiranana de Fort-Dauphin.

C'est le sixième centre ouvert à Madagascar après celui d'Antananarivo, Toamasina, Mahajanga, Nosy Be et Toliary. Le centre est fonctionnel depuis le mois de février 2020 et participe à la mise en place d'un environnement protecteur pour les enfants de la Région Anosy. Le centre Vonjy est issu de la collaboration entre le Ministère de la Population et de la Protection sociale, le Ministère de la Santé Publique, ainsi que le Ministère de la sécurité Publique. « Nous condamnons vivement toutes formes de violences faites sur les mineurs. Nous avons déjà promulgué des lois contre les violences basés sur le genre et grâce à ce centre, les victimes de violences auront un espace pour être pris en charge par des professionnels médicales et psychologiques », a déclaré le Président Andry Rajoelina.

Par ailleurs, le CHRR de Fort-Dauphin a été doté de concentrateurs d'oxygène et de deux ambulances 4x4 médicalisées. Le  Président de la République a aussi annoncé que ce CHRR recevra un scanner et un mammographe pour dépister les cas de cancer du sein.

Source : Présidence de la République

Photos : Harilala Randrianarison

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMitombo ny tranga eto Analamanga

Iray teto amin’ny Faritra Analamanga no namoy ny ainy vokatry ny coronavirus, nampiakatra ny isan’ny lavo hatrizay ho 235, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta. 33 ny tranga vaovao, azo tamin’ny fitiliana 338, manome taham-pahavoazana 9,76%.

 

 Teto Analamanga ny 19, Matsiatra Ambony 2, Atsimo Andrefana 3, Diana 3, Sava 3, tranga avy any ivelany 3 (01 avy any Nosy Be, 02 avy any Eoropa). Somary niakatra izany ny tranga vaovao teto Analamanga, izay 3 monja ho an’ny afakomaly. Misy hatrany ireo tranga avy any ivelany na “cas importés”. 16 633 ny voa hatramin’izay, azo tamin’ny fitiliana 82 195, manome taham-pahavoazana ankampobeny 20,23%. Eo amin’ny 406 eo ho eo ny salan’isan’ny fitiliana isan’andro tao anatin’ny 202 andro nahatafidiran’ny coronavirus, raha toa ka 1000 hatramin’ny 2000 isan’andro ny fanambin’ny Filoham-pirenena amin’ny isan’ny fitiliana.

588 SISA TSABOINA

Miisa 110 ny sitrana ka teto Analamanga 82, Matsiatra Ambony 1, Sofia 10, Diana 17. Miisa 15 808 ny sitrana hatrizay, manome taham-pahasitranana 95,03%. Miisa 588 na ny 3,53% sisa no mbola manaraka fitsaboana. 20 ny "formes graves", izay niampy 4 mitaha amin’ny afak’omaly. Ny 10 eto Analamanga, 01 Vakinankaratra, 01 Alaotra Mangoro, 03 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 05 Atsimo Andrefana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsarana fanjonoana ao Nosy beMpanjono madinika miisa 1500 no miatrika fiofanana

Ao anatin’ny fanampian’ny tetikasa SWIOFish 2, ny fitantanana momba ny varotra sy ny fampiroboroboana ny vokatra an-dranomasina sy an-dranomamy dia nirotsaka amin’ny fanampiana ireo mpanjono madinika,

 hoy ny fampitam-baovao. Amin’ny alalan’ny fampiofanana ho fanamafisana ny fahaiza-manaon’izy ireo sy ny fizarana fitaovana enti-mampiodina sy mampiroborobo izay vokatra izay moa no hanatontosan’izy ireo izany. Efa natomboka tao Nosy be ny fiandohan’ity volana ity izy io ary miisa 1500 hatreto ireo miatrika izany. Hitohy amin’ireo faritra manodidina kosa ny tetikasa. Isany ny ao Melaky sy DIANA ary ny helo-dranon’i Antongil. Ho an’ny faritr’i DIANA moa dia miompana manokana amin’ireo faritra antsoina hoe BATAN, izany hoe, ny helo-dranon’Ampasimbava, ny ao Tsimipaika, Ambaro ary ireo vondronosy ao Nosy be, raha ny fampitam-baovao voaray hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fambolenaNanome tohana 824 677 ny FIDA

Nahazo tohana 824 677 dolara Amerikanina avy amin’ny FIDA (Fond Intérnational de Développement Agricole) I Madagasikara, tafiditra ao anatin’ny fanohanana ny RPSF (Relance en Faveur des Populations Rurales Pauvres),

 izay tan-tsoroka ho an’ny mponina sahirana eny ambanivohitra. Tetikasa hoenti-manatanteraka ny fandaharan’asa PACPA (Projet d’Appui à la Commércialisation des Produits Agricoles), izany hoe hanohanana amin’ny fahafaha-mampivelatra ny tsena ho an’ny vokatra. Setriny tamin’ny fangatahana nataon’ny Minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana ary ny jono mba hanomezana tosika ny tantsaha miisa 15000 io. Hisy, ohatra, ny fametrahana Ivon-toerana miisa 5 na « centre agribusiness », hovelarina ny ivon-toerana fifanomezam-baovao momba ny tsenan’asa amin’ny alalan’ny fanomezana vahana ny vovonana « Bazarmada », izay eo ambany fitarihan’ny Antenimieran’ny varotra, izay misy 11 eo amin’izao fotoana izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AndohatapenakaTratra ireo nangalatra bisikiletan’ny namany

Lehilahy miisa roa nanosika bisikileta nitsofoka niazo an’Ankasina no saron’ny polisy nanao fisafoana teny Andohatapenaka Lalambaovao ny 06 oktobra lasa teo tokony ho tamin’ny 02 ora maraina.

 Rehefa nanontaniana izy ireo dia nivadibadika ny valin-teniny ka nampiahiahy ny polisy. Nentin’ireto nanaraka azy avy hatrany izy roalahy ireto ka nambarany tamin’izany fa an’ny dadatoany ilay bisikleta ary eny Talatamaty izy ireo no mipetraka. Naheno izany ireo polisy nanao famotorana ka nanolo-tena ny hanatitra azy roalahy any Talatamaty . Rehefa handeha hanainga anefa izy ireo dia nilaza indray izy roalahy fa tsy mipetraka any ka gaga ireo polisy ary voatery nanokatra fanadihadiana. Nandritra ny famotorana dia nilaza izy ireo fa an’olona niaraka nisotro tamin’izy ireo ity bisikleta ity ary saika hangalarin’izy ireo no izao tra-tehaky ny polisy izao. Natolotra ny fitsarana omaly izy roalahy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mitam-piadianaTratra ihany Rabetsy ny farany

Jiolahy iray antsoina hoe : « Rabetsy » no voasambotra tany Antsirabe tamin’ny 05 Oktobra lasa teo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Filatsahana an’elon’ainaHanofana ny tafika ny orinasa Skydive

Hisy ny fiaraha-miasa eo amin'ny Minisiteran'ny Fiarovam-pirenena sy ny orinasa Skydive, tarihin'Andriamatoa Laurent Lesquereux, mpampiofana amin'ny filatsahana an'elon'aina izay nizara ny traik'efa ananany teny amin'ny 1er RFI farany teo.

 

Izy ireo no hampiofana ny miaramila hilatsaka an'elon'aina mba hanamora ny fanatanterahana ny iraka any amin'ny toerana saro-dalana, hoy ny eo anivon’ny Ministeran’ny Fiarovam-pirenena, tarihin’ny Minisitra Jeneraly Rakotonirina Léon Richard, izay nandray an’i Laurent Lesquereux. Anisan'ny laharam-pahamehana amin'izao fanavaozan-drafitra ny tafika izao ny fampiakarana ny lentan' ireo miaramila hanatsarana ny asany, ka izay indrindra no anton’ny fiaraha-miasa, hoy ny eo anivon’ny tafika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-dahalo any Ambato Boeny Lavon’ny miaramila i Dodony

Ny 05 oktobra lasa teo dia nisehoana halatra omby tao amin`ny distrikan' Ambato Boeny.

 

 Taorian` ny antso vonjy dia niroso tamin`ny fanarahan-dia an` ireo dahalo ireo miaramila avy amin'ny holafy 406/1RM4 ka raikitra ny fifandonana tao amin`ny kaominina Anjiajia. Niverina nitondra vokatra tsara izy ireo satria tafaverina ny omby 19 nangalarin'ny dahalo ary lavo nandritra ny fifandonana ilay dahalo antsoina hoe “Dodony” izay tena nampihorohoro ny mponina tao Amboromalandy Marovoay.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka hira mamoafadyLasa adihevitra tsy hifankahitana

Nanatanteraka valan-dresaka ho an'ny mpanao gazety izay nantsoiny ny Tale Jeneraly roa eo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina Francis Razafiarison miandraikitra ny kolontsaina sy Fetra Rakotondrasaoava Tale Jeneralin’ny serasera mpisolo toerana.

Mahakasika ireo hira izay nasaina nesorina eny amin'ny haino sy jery misokatra amin'ny besinimaro (plateforme publique) ny resaka. Hira 3 aloha hatreto no nasaina nasorina nanomboka ny taona 2019 ka hatreto. Nambara fa antso avo, fanentanana, fampahatsiahivana ho amin'ny fandraisan'andraikitry ny mpanakanto amin'ny fifanabeazana ny valan-dresaka izay natao mba tsy hihoatra ny mamoafady amin'ny famoronana ny kanto. Mazava ny voalazan'ny didy aman-dalana mahakasika ny famoahana azy ireny amin'ny daholobe fa voarara tanteraka, hoy i Fetra Rakondrasaoava. Ny Minisiteran'ny Serasera sy ny Kolontsaina aloha no hany rafitra misy afaka mitondra izay fanitsiana izay dia mandray ny andraikiny izy, tsy voatery hiditra amin'ny fanasaziana henjana ary tsy voatery hikaroka sy hanenjika ny hira tahaka ireny fa izay hita aloha no didiana hanala izany fa ny fifampitaizana no atao. Aoka tsy ny fahalalahana miteny sy mamokatra kanto no hararaotina hihoaram-pefy fa misy ny fitsipika hiaraha-miaina na dia ao anatin'ny fahalalahana aza, hoy ny Tale Jeneraly. Nanazava kosa ny Tale Jeneralin'ny Kolontsaina mahakasika ny resaka foto-pisainana sy ny kolontsaina isam-paritra ary ny foto-pisainana sy kolontsaina iraisan'ny malagasy izay tsy mahazaka ny mamoafady. Tsy voatery izay zakan'ny foto-pisainan'ny firenena iray hafa hoy izy dia zakan'ny foto-pisainana malagasy. Nambara fa misy tokoa hira izay arakaraky ny fieritreretan'ny tsirairay azy no mety hiheverana fa resaka vetaveta na tsia kanefa miresaka voninkazo ohatra (métaphorique), izay no mahasamihafa azy ireo. Ny nandraisana fepetra dia ny hira mivantana na sary mivantana tsy mila fieritreretana fa avy dia tazana sy re fa mahakasika ny mamoafady. Manomboka adihevitra goavana ity toe-javatra ity, indrindra fa ho an’ireo mpanakanto avy any amin’ny faritra. Hita ho tratry ny tsikera momba ireo hatsikana sy fampihomehezana nataony Atoa Françis Turbo, izay maro ny milaza fa misy resaka mamoafady mivantana na ankolaka izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Karatra Visa Mvola Natao hanamora ny fiainana

Nampahafantarina omaly tetsy amin’ny Telma Ankorondrano ny andinindininy mikasika ilay tolotra vaovaon’ity orinasa ity dia ny “carte bancaire Visa Mvola”. Iny omaly iny ihany koa moa no fotoana nivoahany tamin’ny fomba ofisialy.

 

Araka ny fanazavan’ny tale jeneraly misahana azy io, Heritiana Andrianasolo, dia fiaraha-miasa amin’ny banky BNI izy ity ary mampifandray ny kaonty amin’ny finday sy ity karatra fampiasa amin’ny banky vao nivoaka ity. Toy ny karatra iraisam-pirenena rehetra dia ahafahana maka vola eny amin’ireo mpandrinjara na DAB eny amin’ireo banky manerana ny nosy sy tany izy io. Ahafahana mandoa vola eny amin’ireo toerana voatokana ho amin’izany na TPE ihany koa sy aterineto. Nomarihina kosa anefa fa 24 ora aorian’ny fandoavam-bola anaty aterineto vao mety ho tonga any amin’izay tokony ahatongavany ilay tolotra. Mba hitandrovana ny karatra ihany koa dia tsy mbola mandeha aloha ny fifampindram-bola sy fandoavam-bola amin’ny alalan’izay aterineto izay any ivelany. Anjaran’ny tompon’ny karatra kosa no mamaha izany amin’ny fotoana ilany azy. Hatreto dia mbola tsy afaka handraisam-bola avy amin’ny kaonty anaty finday izy ity saingy azo handoavam-bola sy hividianan-javatra kosa. Ariary no ao anaty kaonty fa ilay Visa kosa dia afaka mamadika ny devizy raha toa ka ilaina amin’ny fanjifana any ivelany, hoy hatrany ny fanambaran’ity tale jeneraly lefitra ity.

 J. Mirija

Legende: Hihena miandalana ny fikirakirana vola taratasy

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo sy mpiasan`ny fahasalamanaMivangongo loatra an-tanan-dehibe

Ao anatin’ireo laharam-pahamehana dimy eo anivon’ny Ministeran’ny Fahasalamam-bahoaka ny fananganana foto-drafitr’asa sy ny fampitaovana azy, mba hisian’ny tolotra ara-pahasalamana misy fiatraikany mivantana eny amin’ny sosialim-bahoaka.

 

 Ho an` ny faritra Diana, nanomboka ny 01 oktobra lasa teo dia niroso tamin`ny asa famaritana ny toerana hananganana ny foibem-pahasalamana fototra (CSB) manara-penitra ao Antsoha Antsiranana ka ny avy eo anivon’ny SMGSSE sy ny « services contentieux » ao amin’ny DRSP DIANA no niandraikitra sy nisahana izany. Manantona vahoaka ny tobim-pahasalamana. Afaka hikarakara ny fahasalamany ny mponina any amin` ireo kaominina sy fokontany lavitra andriana. Manao ahoana kosa anefa ireo CSB efa am-perinasa? Ankoatra ny tsy fahampian` ny fitaovana dia olana goavana koa ny tsy fahampian`ny olona. Ny ankamaroan` ireo CSB mihataka tanan-dehibe dia Paramed iray ihany no miasa ao no sady mitsabo no manao fampandehanan-draharaha. Na mpampivelona (sage-femme) io, na mpitsabo (infirmière). Tranga nisy tany Ambahitra sy Tongobory, disitrikan`i Betioky, dia “sage-femme” bevohoka no mitazona ny CSB tany an-toerana. Vokany tamin` izy niteraka dia tsy nisy nitsabo ny olona, ny vehivavy tsisy mampiteraka, ny ankizy tratran'ny tsy fanjarian-tsakafo dia tsisy mpanara-maso. Mila hanaovan' ny Fanjakana ezaka be io fivangongoan'ny dokotera sy ny mpiasan` ny fahasalamana an-tanan-dehibe io. Efa nisy fotoana, tamin` ny andron-dRajaonarimampianina, nomena “kit de fidélité” ny dokotera sy paramed manaiky hiasa any ambanivohitra saingy toa tsy nandaitra ilay izy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi-moto sy taxi tsy manara-dalàna Mihamafy ny hazalambon’ny CUA

Niroso tamin’ny fidinana ifotony sy fisavana ny ekipan’ny sampan-draharaha misahana ny fitaterana eto anivon’ny CUA, niaraka tamin’ny komity stratejikan’ny taxi.

 

 Tratra tamin’izany ireo taxi-moto sy taxi tsy manara-dalàna, hoy ny eo anivon’ny Kaominina. Tao Ankazomanga, Tsarasaotra, 67Ha ary Ankadimbahoaka no nanaovana izany. Fa mbola manohy izany ny « brigade mixte » manerana an’Antananarivo. Ampiharina avy hatrany ny sazy ho azy ireo, hoy hatrany ny fiadidian’ny tanàna. Nisy avy hatrany kosa tetsy ankilany ny kazarana hetsika sy gravy nataon’ireo mpitondra moto teny Analakely sy ny manodidina naneho ny tsy fahafaliana sy mitaky ny hamelana azy ireo hiasa. Mbola tsy voasokajy ho fitaterana ara-dalàna eken’ny CUA ny Taxi-moto hatreto, ary mety ho olana amin’ny Kaominina ny tsy fisian’ny rafitra mazava momba izany, ahafahana mampidi-bola ho an’ny Kaominina, toy ny fitaterana rehefa efa ankatoavina. Nanamafy ny polisim-pirenena omaly fa tsy ara-dalàna ny Taxi moto ary hitohy ny fisavana sy ny fanagiazana.Aza terena ny fanjakana hanaiky izay tianareo, hoy kosa ny avy ao kaominin’Antananarivo renivohitra fa hajao ny rafitra efa mipetraka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

By Pass AlasoraMaty nodomin’ny kamiao ilay mpitondra bisikileta

Nisehoana lozam-pifamoivoizana nahafatesana lehilahy iray teny amin'ny Bypass omaly 07 oktobra tokony ho tamin'ny 8 ora sy sasany maraina.

Taxi be ao amin’ny zotra E handeha hiazo an' Ambohimanambola no nifaoka lehilahy iray nitaingina bisikileta teo amin’ny 300 metatra miala ny kaomisarian’ny polisy ao Alasora akaikin'ny Shell Ankadiaivo. Maty teo noho eo ilay mpitondra bisikileta . Notanana ao amin'ny kaomisarian’ny polisy ao Alasora kosa ny mpamilin’ilay fiara sy ny fiara nentiny raha naterin’ny fiaran'ny polisin' Alasora teny amin'ny tranom-patin’ny hôpitaly HJRA Ampefiloha ny razana . Teo amin’io toerana io ihany moa dia mpandeha an-tongotra iray no nodonin'ny taxibe ka naratra ihany koa, omaly. Nalefa eny amin'ny HJRA Ampefiloha ihany koa ity farany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Analakely Nitokona ireo Taxi moto

Nitokona sy nanao hetsika fanairana nanoloana ny lapan’ny tanànan’Analakely omaly ireo mpitondra taxi moto marobe eto Antananarivo sy ny manodidina. 70 isa teo ho eo izy ireo raha kely manohitra ny fanagiazan’ny kaominina Antananarivo renivohitra ny moton’ny naman’izy

ireo izay noraofin’ny polisy sy ny komity stratejika momba ny fitaterana eo anivon’ny kaominina teny amin’ny faritry 67 ha ….nanomboka ny fiandohan’ny herinandro teo. Nambaran’ireo mpitondra moto nandritra izany fa efa nisy ny fiangaviana natao tamin’ny Ben’ny tanana ny mba hahafahan’ny roa tonta miresaka. Anisan’ny tena hetahetan’izy ireo mantsy ny mba hahafahany miasa amim-pilaminana, manaraka izay karazana toromarika omena hamelomany ny vady aman-janany. Mbola nitohy omaly ny hetsika ka taxi moto 35 isa sy taxi tsy ara-dalàna indray no noraofin’izy ireny teny Ankadimbahoaka, 67 ha, …omaly. Tsiahivina moa fa anisan’ny mamono ny asan’ny fiara karetsaka ny taxi moto. Hatreto mantsy dia mbola tsy ara-dalàna izy ireny no sady hampiasain’ny mpanao ratsy hanaovan-dratsy ihany koa indraindray, ankoatra ireo efa nitondra entan’olona nitsoaka sy nanolana vehivavy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Matsatso loha

Mety ho marina amin’ny ampahany betsaka tokoa ireo zava-boalazan-drizareo avy eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina omaly mikasika ny

tsy tokony hamelana malalaka ireo hetsika na teny na fomba hafa mety hanivaiva ny foto-pisainana sy sotoavina Malagasy. Isaorana azy ireo ny fampatsiahivana fa natao hanabe ny olon-drehetra tsy an-kanavaka, indrindra, fa ireo mpanakanto saingy… efa nampoizina ihany koa anefa no setrin’ireny fananarana nataon’izy mirahalahy omaly ireny avy amin’ny mpanara-baovao satria mitsara ny tantara. Iza moa no tsy nahatadidy ny karazam-pampihomehezan’ilay tale jeneraly iray iny fony izy mbola nanao hatsikana ranofotsiny. Izy moa hatreto dia milaza fa na eo aza ny adidy iandraiketany eo anivon’ny minisitera dia tsy manakana azy hanohy ny fivelomany hafa fahiny izany. Eny ary tompoko! Andao fa lalana, hoy ny olon-kendry, saingy eo no mipetraka ny fanontaniana hoe iza izany no tokony ho atao fitaratra voalohany ao anatin’ilay fanabeazana maha olompirenena tiana ho apetraka eto? Avy any ambony mantsy, hono, ny ohatra, hoy ny fitenenana vahiny izay. Biby tsy manan-doha tsy mahita aleha, hoy kosa isika. Toa toy ny fary hatrany anefa ny fihetsika sy fiteny asehon’ireo mpitari-drafitra eto amin’ity firenena ity hany ka lasa matsatso loha ny fitantanana ilay firenena. Hafa ny lazain’ny vava, hafa ny ataon’ny tanana. Zary maika lava amin’ny fandrarana, mba tsy hamerenana ny voalazany omaly hoe “fandidiana”, sy ny famaizana fotsiny fa tsy hita ho mbola manome ohatra maharesy lahatra hatreto. Tsy tsiahivina intsony angamba ny nafotsik’ilay talen’ny serasera teo aloha izay. Dia hahagaga ve raha nitokona omaly ireo taxi moto eto an-drenivohitra na koa ny fitsipahan’ireo tomponandraikitra amin’ny sehatra isan-karazany ny fanapahan-kevitry ny lehibeny toy izay afitsoky ny mpitantana anivon’ny baolina kitra sasantsasany ankehitriny ?

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraAfaka hihazo an’i Maraoka i Carolus sy Amada

Tonga tany Luxembourg omaly namonjy ireo namany i Nomenjanahary Lalaina na i Bolida Mpilalaon’ny Barea.

 Araka ny fampitam-baovao avy any amin'ny namana mpiandraiki-draharaha ny Masohivon-tsika ao Arabie Saoudite Mr Chamarly Jonchelin Andrianjafimananjara dia efa milamina ny visà na ny taratasy fahazoan-dalan'i Nani Andria Carolus sy Ibrahim Amada izay hiazo an'i Maroc ny asabotsy ho avy izao, hoy ny fampitam-baovaon’i Odon Marius Randrianiaina tao amin’ny tambajotran-tserasera. Salama tsara daholo ny ekipa ary miaina tanteraka ao anatin'ny firahalahiana tanteraka. Anio no hanantanteraka ny fitiliana Covid-19, ary vita izany dia miverina mikontrana indray, hoy ny mpanazatra Nicolas Dupuis. Efa tafiditra tsara ao anatin’ny “ambiance” ireo mpilalao vaovao dia Hery Bastien, Alexandre Ramalingom, Sylvio Ouassiero, Hakim Abdalah. Rahampitso ny lalao fitsapana voalohany hifanandrinan’ny Barea amin’ny Swiftt Hesperange Kliobe divizionina voalohany ao Luxembourg, izay hilalaovan’i Hakim Abdalah iray amin’ireo, mpilalao vaovao sambany voahantso handrafitra ny ekipam-pirenena Malagasy. Anicet, Metanire, Mombris,… izany no tsy ho afaka amin’ny lalao hifanandrinana amin’i Burkina Faso sy ny rahampitso. Ho an-dry zareo Ivorianina kosa dia anio ny lalao fitsapana goavana ho azy ireo hifanandranany amin’i Bélgique laharana voalohany hatrany maneran-tany eo amin’ny filaharana faran’ny FIFA nivoaka ny 16 septambra teo.

J Mirija sy Toky R

Legende: Ibra sy Carolus

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomanan-tenan’ny BareaTsy any Luxembourg ny seraseran’ny FMF

Hatramin’ny omaly aloha, izay andro faharoa nahatongavan’ireo mpilalaon’ny Barea ao Luxembourg, dia tsy misy ny solontena mpiandraikitra ny seraseran'ny federasionina Malagasin’ny baolina kitra na FMF any an-toerana,

 

raha ny fampitam-baovao voaray. Ireo mpilalao sy mpanazatra ihany araka izany no mampahafantatra araka izay azony atao ny ambiansy sy ny zava-misy any an-toerana momba izay fanomanan-tena izay. Ho an’ny tapany maraina omaly, ohatra, taorian’ny fiaraha-misakafo dia niroso tamin’ny fifankazarana na “séance collective” sy ny kotrana manokana toy ny “séance individuels" sy “condition physique” ireo mpilalao. Hionona amin’ilay fiheverana azy ity ho raharaham-panjakana fotsiny tokoa ve izany ny FMF sa inona no tena mba andraikiny amin’ny maha federasionina azy? Dia tena tsy misy azony atao ankoatry ny fandaminana lalao toy ny resaka tapakila sy toerana anaty kianja fotsiny tokoa ve ?

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa sy tetikasam-panjakanaSarona ireo mpisoloky avo lenta roa

Tra-tehaky ny Polisim-pirenena ny olona roa voalaza fa tompondaka amin’ny fisolokiana avo lenta.

Mpiasam-panjakana efa nitana andraikitra maro ilay lehilahy ary milaza azy ho mahitahita kosa ilay vehivavy, ka maro ireo olona voajonon'izy roa tamin'ny resaka fisolokiana. Ny fanaon'izy ireo ny misoloky ireo olon-tsotra fa indrindra ireo orinasa izay te hahazo ireny tetikasam-panjakana ireny ka angalany volabe satria izy ireo hono ny lalana hahazoana ilay tetikasa. Ho entina ampiesonana ireo olona dia miasa avokoa ny fisandohana andraikitra sy ny famoronana tetikasa tsy mitombina ary ny fanomezan-toky entina handaminana ny resaka sy hakana ilay vola, araka ny tatitry ny Polisy. Tao amin'ny trano fandraisam-bahiny lehibe iray eto an-drenivohitra izy ireo no tra-tehaka ary mbola teo am-pisolokiana olona hafa indray no voasambotra, ka nentina avy hatrany tany amin'ny biraon'ny Polisy. Tsy mitsaha-mitombo ireo fitoriana azon'ny Polisy misahana ny heloka bevava izay mampitombo ihany koa ny vesatra hiampangana azy ireo. Tsy ampoizina, ary miseho amin’ny endrika olona mihaja be izy ireo. Ilaina hatrany ny mitandrina satria tsy kely làlana ny ratsy. Hita ny tahaka izao eny amin’ny fitsarana, eny amin’ny fiarahamonina,… Matetika ireo tsy mandeha amin’ny làlana maihitsy ihany koa no mety ho lasibatra satria sodokan’ny zara aza mba mahita làlana tsy hisahiranana, kanefa ny vola mety ho very, ny toerana na tombotsoa tsy azo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Paul Rabary“Ampianaro hifehy ny tontolo manodidina azy ny zaza ”

Manoloana ny dian’ny minisiteran’ny fampianarana ankehitriny izay hita ho mizotra any amin’ny fanafoanana ny fanadinam-panjakana CEPE sy mifanandrify amin’ny tetikasa PSE an’ny fitondrana teo aloha dia naneho ny heviny ny minisitry ny fanabeazana teo aloha sady mpahay fiarahamonina, Paul Rabary.

 

 Arahaba soa, arahaba tsara rehefa hitan’ny fitondram-panjakana fa ilaina ampiharina ny PSE, hoy izy. Isan’ny resaka tato ato koa ny tetikasa 0 ariary . Nampatsiahy ny tenany fa tanjona napetraky ny fitondrana nifandimby mihitsy izany hametraka fanabeazana maimaimpoana izany saingy noho ny tsy fisian’ny vola dia tsy tanteraka ilay izy. Vola tsy toko tsy forohana no ilaina amin’io satria misy lafiny 2. Tokony handefa ny atao hoe “subvention d’ecole” ny fitondrana amin’ny vola omen’ny mpamatsy vola fa eo koa ny fametrahana ny atao hoe “caisse ecole” hampiodinana ny raharaha eo anivon’ny sekoly. Fahatelo dia tsara ny manamarika fa mbola betsaka ireo mpampianatra FRAM izay iantohan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra satria ny fitondram-panjakana dia tsy nanao fandraisana mpampianatra vaovao na “recrutement” talohan’ny nitondrako, hoy izy. Efa ao anatin’io PSE io avokoa ny mikasika izany fanarenana izany. Faharoa dia mila ofanina sy ampirisihina ny mpampianatra. Ny fametrahana azy ho mpiasam-panjakana no fampirisihina azy voalohany. Ny programam-pampianarana no fahatelo satria praograma efa tamin’ny 60 taona lasa izao no misy eto. Tsy mifanaraka amin’ny zava-misy intsony, hoy hatrany ny fanazavany. Lova napetraky ny frantsay. Ao anatin’izay praograma izay ny fijerena ny zava-misy isam-paritra fa tsy ny zava-misy eto Antananarivo no ampianarinao ny any Androy misy kere. Tsy nampianarina hifehy ny tontolo manodidina azy mihitsy ny zanaka Malagasy ka na nianatra tahaka ny inona aza dia kere isan’andro. Isan’ny vahaolana izany, hoy izy, ny fampianarana ny zaza Malagasy hifehy ny tontolo manodidiny na eo amin’ny resaka fambolena na fiompiana na jono na asa tanana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Jiro tapatapaka Vokatry ny toetr’andro hoy ny JIRAMA

Maro ireo faritra miaina fahatapahan-jiro matetika eto an-drenivohitra sy ny manodidina amin’izao.

 

Nambaran’ny JIRAMA tamin’izany fa vokatry ny toetr’andro no mahatonga io jiro tapaka io izay hiverina amin’ny laoniny ihany rehefa milamina ny toetr’andro eto amintsika. Ankoatra izay dia nampahafantatra ihany koa izy ireo omaly fa miato aloha ny fifandraisana amin’ny mpanjifa amin’ny alalan’ny antso an-telefaonina laharana maintso 3547. Ho hanarenana taribian-jiro may teny Andohalo no anton’izany. Amin’ny alalan’ny hafatra miafina amin’ny tambajotran-tserasera facebook aloha araka izany no hahafahan’ny mpanjifa mifandray amin’ny JIRAMA.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana ho mpandraharahan’ny fonja Nahemotra mialohan’ny faran’ny novambra

Nahemotra mialohan’ny faran’ny volana novambra izao indray ny fifaninanana hidirana eny amin’ny sekoly ambony ho mpandraharahan’ny fonja na ENAP.

 

 Naato ity fifaninanana handraisana mpianatra miisa 500 ho mpandraharahan’ny fonja ity noho ny antony ara-pahasalamana izay mifandraika amin’ny Covid 19, hoy ny fanazavana. Efa tomombana ny fanomanana rehetra na teo amin’ny lafiny fandrindrana, tekinika, fitaovana satria nisy ny fiaraha-miasa amin’ny tetikasa tan-tsoroka eo anivon’ny fitsarana Malagasy na PAJMA. Noho ny antony voalaza tetsy ambony anefa dia voatery nandray fepetra ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fitsarana sy ny ENAP hampiemotra izany, raha ny fampitam-baovao voaray hatrany.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny fiovaovan` ny toetr’androAmpidirina anatin` ny drafim-pampandrosoana

Tafio-drivotra mahery, hafanana mahery vaika, tsy fahampian-drano sy ny maro hafa. Efa tsapa sy iainana ankehitriny ny vokatry ny fiovan’ny toetrandro.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonana Antsiva Mangataka ny fanendrena ny governoran`i Melaky

Manamafy ny fanambarana nataony isaky ny faritra momba ny fanendrena governoram-paritra ny Vovonana Antsiva (Plateforme de base pour l'appui et soutien au développement).

 Atsinanana sy Boeny moa no efa nanaovany antso ka efa nivaly izany. Ankehitriny, dia miantso ny mpitondra ity vovonana ity mba hanendrena haingana ny Governoram-paritra ao Melaky. Marihina fa anisan` ny tena andrandraina ho an` izay toeran` ny governora izay ny loholona teo aloha Hassan Bin Mohamad.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rodobe sy vovonan’ny mpanohitra “Mangetaheta sy miantso anay ny vahoaka”

Tafatsangana ny Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara any amin’ny distrikan’Arivonimamo, hoy ny fampitam-baovaon’ireo isany nitarika delegasionina tany an-toerana, Mihari-Ni-Rencho. Isan’ny nahafinaritra ny nahitana ny antoko politika MFM tao anatin’izany,

hoy izy. Tao moa ny HVM sy ny TIM fa nisy koa olon-tsotra sy solontenan’ireo tantsaha. Tao amin’ny lisea Jhonson, izay manana ny tantarany eto Madagasikara moa no nananganana izany tamin’ny fomba ofisialy. Tao no isan’ny namonoana vazaha voalohany talohan’ny Menalamba. Miasa mangina mametraka ny RMDM manerana ny nosy izahay ankehitriny saingy etsy ankilany dia manangana vovonana ivondronan’ireo antoko mpanohitra eto koa izahay, hoy izy. Efa ivondronana antoko maro ny RMDM fa mbola ao anatin’io vovonana io dia ilay Panorama. Efa tena latsaka an-katerena sy miditra anaty fahantrana lalina ny vahoaka satria na ny fidiran’ny mpianatra aza dia maro ireo tsy afaka mampiana-janaka vao nivoaka ny ahamehana. Ny Jirama koa izao io tonga dia hoe aloha nefa mbola anaty ahamehana. Ny tsy fandriampahalemana etsy an-daniny ka lasa vizana amin’ny fampanantenana ny vahoaka. Na ny lalana aza nolazaina izao tany Toliara hoe ho atao ny RN 13 manomboka ny janoary. Iza no manao azy? Aiza ny vola? Mandeha ve ny tolobidy? Aza adino fa mbola anaty fahavaratra sy rivodoza isika amin’izany. Maninona no atao an’izay foana ilay vahoaka? Mitady mafy ny RMDM ankehitriny ny vahoaka, hoy hatrany izy. Faly izy ireo satria izahay tsy mampanantena na inona na inona ankoatry ny hoe andeha ifanome tanana hiady amin’izao fanitsakitsahana lalampanorenana izao. Efa mitsangana koa ankehitriny ny vovonan’ny mpanohitra any Antsiranana sy any SAVA, hoy hatrany ny fampitam-baovao avy amin’ny RMDM. Hita mihitsy, hoy izy ireo, fa mangetaheta ny vahoaka ary miantso anay.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Solontenan` ny mponina any TsihombeMandà ny fanaratsiana ny depiote Masy Goulamaly

Nazava ny fanambaran’ireo solontenan’ny mponina avy amin’ny fokontany maromaro sy ny kaominina sasany any amin’ny distrikan’i Tsihombe, omaly.

 

« Nifidy ny filoha Rajoelina Andry izahay. Nifidy koa ny depiote Masy Goulamaly, hany mahafehy ny fampandrosoana ny faritra Androy, indrindra fa ny distrikan’i Tsihombe. Tsy mampandroso ny adilahy politika ataon’ny sasany amin’ny fanaaratsiana. Izahay kosa manohana azy » hoy ny sefo fokontany ao Anabovo Atsimo, kaominina Behazomanga. Mitsipika mari-drano ny fanambarana fanenjehana sy manaratsy ny depiote ao amin` ity distrika ity izy ireo. « Tsy manadino anay vahoaka hatrany ny depiote. Vao nizara vary, hanikotrana ary arovava ho anay izy izao. Aoka tsy hosakanana ny fampandrosoana”, hoy ny sefo fokontany “Centrale”, i Tsiratia Pauline. Nanteriny fa misy tsy manao ny asany ireo ben’ny Tanàna sasany. Maka vola etsy sy eroa, tsy araka ny tokony ho izy, araka ny nambarany. Nanamafy moa ny sefo fokontany ao Fototra fa « anisan’ny niady mafy nametraka azy tamin’io toerany io izahay. Tanora, olobe, raiamandreny samy nanome fitokisana azy ka tsy azo ekena ny fitsipahana ny fampandrosoana an’i Tsihombe ». Nohitsin’izy ireo fa manala baraka ny depiote ireny fanambarana ataon’olombitsy ireny ary manaratsy endrika ny filoha Rajoelina Andry koa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Depoite Jean Michel HenriNanao vava be momba an-dRajaonarimampianina

Ny 06 oktobra teo no nanamafisan’ny Filohan’ny Antenimierandoholona Rivo Rakotovao fa efa vita sonian’ny fitondrana Rajaonarimampianina tamin’ny 2017 ny famatsiam-bola 235 tapitrisa euros hanamboarana ny lalam-pirenena faha-13 mankany Tolagnaro sy ny lalam-pirenena faha- 5 tapany A avy eo Ambanja.

Niaka-pofona sy nanivaiva ny Filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina, izay tsy miteny tsy mivolana any amin’izay misy azy any koa Atoa Jean Michel Henri Kestora voalohan’ny Antenimieram-pirenena depiote IRD voafidy tany Ambovombe. “Moa ve raha tamin’ny andron-dRajaonarimampianina tsy efa niteny izy hoe misy lalam-bola hanamboarako an’io? Angaha izy nanao? Tsy mahagaga satria olona mpandainga amin’ny vahoaka Malagasy iny Rajaonarimampianina iny. Tsy mahagaga raha tsy nahavita na inona na inona izy. Izany fanambarana izany, ren-tany ren-danitra, ary ny ho avin’ny Filoham-pirenena Rajoelina no tafiditra sorona ao anatin’io RN13 io, ka sambatra ny vahoakanay any Atsimo raha vita daholo ny fanambin’ny Filoham-pirenena. Nilaza ny Filoha fa afaka iray taona dia ho nofinofy ny kere”, hoy ny Mpitam-bola na Kestora voalohan’ny Antenimieram-pirenena Jean Michel Henri.

 

“Atoa Depiote! Mpandainga hoy ianao i Rajaonarimampianina fa tsy izy no nahazo famatsiam-bola anaovana ny RN13. Fa tsy menatra ve ianao fa ao amin’ny distrika nahalany anao efa “3 mandats” izao no misy ny kere malaza indrindra eran-tany ary manala baraka mihitsy an’i Madagasikara”, hoy Atoa Ignace Randriamamizafy Mpikamban’ny Kongresin’ny Tetezamita teo aloha mantsy ity depioten’Ambovombe ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’ny DemokrasiaHo lasa Kianja Zafy Albert

Ny 14 oktobra izao izany no hanokanan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ny tsangam-bato tandindona hoenti-mametraka ny anaran’ny Kianjan’ny Demokrasia hitondra ny anaran’ny Pr Zafy Albert.

 Ity kianja ity, izay ny 2009 no nanokafana azy tamina hetsika politika sy nanomezan’i Andry Rajoelina ilay anarana hoe: “Kianjan’ny Demokrasia”. Vao tonga teo amin’ny fitondrana ny Filohan’ny tetezamita tamin’izany, dia natao andrimaso tamin’ny basy aman-tafondro, tsy navela nidirana. Isan’ny tratran’izany ny mpomba sy mpanohana an’I Marc Ravalomanana. Ny tena loza, dia dia ny taona 2012 dia nanapa-kevitra hidina eo amin’ny Kianjan’ny Demokrasia hitondra fanazavana ho an’ny mponina teto Antananarivo momba ny toe-draharaham-pirenena ny Pr Zafy Albert. Basy aman-tafondro sy lakrimozenina no niandry azy, ary jenjina baomba mandatsa-dranomaso ny Filoha teo aloha Zafy Albert. Ny Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena ankehitriny Atoa Jeneraly Ravalomanana no isan’ny nitarika ny hetsika ara-miaramila tamin’ireny andron’ny tetezamita ireny. Tsy navela niditra tao amin’ny Kianjan’ny demokrasia, fa teny Anosy dia efa voadaroka lakrimozenina. Efa lasan-ko razana izy, izay tsy navela niditra tao, fa ny anarany izany no hampiasaina na koa ny sarivongany no haiditra ao. Herisetra no nahazo ilay Rain’ny demokrasia, ary efa maty izany vao ramalala? Tsy adino ny raharaha famoriam-bahoaka nanaovana fitaritahiana sanatria tahaka ny biby ny kadinda Filoham-pirenena Laza Razafiarison teny Ambohijatovo ny jolay 2013, ary nadoboka vonjimaika teny Antanimora. Ankehitriny, fito volana izao no nialokalofana tao anaty hamehana ara-pahasalamana, izay toa efa mivadika hamehana ara-politika. Raikitra ny an-kisambotra sy fanagadrana ireo tsy mitovy hevitra. Asa izany tokoa angamba no antsoina hoe: demokrasia manara-penitra ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Federasionin’ny gadra politika Nihaona tamin’i Rivo Rakotovao

Nihaona tamin’ny Filohan’ny Antenimierandolona Atoa Rivo Rakotovao ny solontenan’ireo Mpikambana ao anatin’ny FEDEP na ny Federasionin’ny gadra politika ny talata 06 oktobra.

 

Tato ho ato moa dia nampahatsiahy sy nitaky ny fampiharana ny lalàna sy famoahana didim-panjakana momba ny fanonerana azy izy ireo noho ny voina nihantra taminy, ary naneho fa hatry ny ela no tokony hampidirina ao anaty lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana, saingy tsy tenterala. Nitarika ireo Solontenan’ny FEDEP ny kolonely Behavana Jean-Baptiste mba ampahafantatra ny olana mahazo azy ireo izay mahakasika indrindra ny lalàna laharana 2016-037 momba ny fampihavanana. Ny mba ivoahan’ny didim-panjakana fampiharana io lalàna io moa no nitondran’izy ireo fitarainana sy fangatahana.“Amin’ny alalan’ny fanadinana hentitra (interpellation) ireo minisitra tompon’andraikitra araka ny andraikitry ny Antenimierandoholona voasoratra ao amin’ny Lalampanorenana no ahafahana manome tanana anareo”, hoy i Rivo Rakotovao. Nanotrona azy tamin’izany ny Loholon'i Madagasikara Thierry Raveloson Filohan'ny vondrona parlemantera HVM.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin’ny tsangan-tànanaHitohy ny fitakian’ny depiote fiara « 4x4 »

Ny 20 oktobra 2020, talata fahatelo amin’ny volana amin’ity volana ity no hiditra amin’ny fivoriana ara-potoana faharoa ny parlemanta, araka ny voafaritry ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-75.

 Hiompana betsaka amin’ny fandinihana sy fandaniana ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana io. Fandre sy fahita matetika eny Tsimbazaza ny fitakiana tombotsoa, ka isan’ireny ny fiara tsy mataho-dàlana. Ny 03 septambra lasa teo, dia nanamafy ny antsony amin’ny Filoham-pirenena sy ny Praiministra Rtoa Christine Razanamahasoa Filohan’io Andrim-panjakana io, fa mbola nivadi-belirano ny solombavambahoaka maro an’isa tamin’ny asa rehetra nankinin’ny fitondram-panjakana tamin’izy ireo. Efa maro ny dina nifanaovana fa mbola noporofoin’ny solombavambahoaka tamin’ny asany izany, hoy izy. Nambarany fa fitia mivaly fitia, ary ny fitia mifamaly mahatsara fihavanana, ka tsarovy ihany ireny teny sy ny fampanantenana nifanaovana ireny, hoy izy tamin’izany. Maro ny resaka nifanaovana, ka tsarovy ny fitaovana hoentin’ny solombavambahoaka manatanteraka ny asany any amin’ireny distrika nahalany azy ireny, hoy izy. Mazava ho azy, fa tsy maintsy hifoha indray io resaka fitakiana fiara tsy mataho-dàlana io na resaka tombotsoa hafa. Vao tamin’ny fivoriana momba ny fandaniana ilay lalàna 001-2020 nisy ilay lalàna momba ny antenimierandoholona izay niteraka resabe rahateo no nampiasaina nandany ilay lalàna ny depiote mpanohana fitondrana rehefa tsy nahomby ny Komisionina isasahana na ny CMP. Fitia mila mivaly fitia, ka dia mitaky ny valan-kasasarany ho vidin’ny tsangan-tànana izany?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova“Ny HCC no manome vahana ny tany tsy tan-dalàna”

Ny HCC no tena mametraka ny tany tan-dalàna amin’ny fitsipi-dalao fanajana ny lalàmpanorenana, kanefa ny HCC no voalohany tsy manaja izany, hoy Atoa Serge Zafimahova Mpandrindra ny vovonana Dinike omaly,

 tamina onjam-peo iray. Tsy misy izany Governora izany, ohatra, ao anatin’ny lalàmpanorenana, fa Lehiben’ny Faritra kanefa kanefa lazain’ny HCC fa mety ilay governora. Misy lalàna maro tsy voahaja ao anatin’io lalàmpanorenana io. Indraindray tsy menatra mihitsy manao zavatra mifanipaka, ka olana be ny fomba hampianarana ny mpianatra ny lalàna ankehitriny. Ahoana ny hametrahana ny tany tan-dalàna amin’izany zavatra rehetra izany? Nambarany fa io no mahatonga ny olona tsy maharesy lahatra an’I Madagasikara amin’ny fampisam-bola. Isika mieritreritra hoe samy manao ady Gasy kanefa misy fiantraikany amin’ny sehatra iraisam-pirenena io. Ny olona tokony hitondra vola aty Madagasikara tsy mahatoky. Ny orinasa lehibe tsy misy an’izany tsaraina eto Madagasikara izany ny fifanolanana, fa any ivelany. Mikasika ny fifidianana loholona dia olana ny tsy fisian’ny Filohan’ny Faritany. Efa olana tamin’ny fifidianana loholona 2015, efa notenenina fa tsy mety. Ao anaty lalàmpanorenana no misy fa tsy notanterahina. Misy lehiben’ny faritany ve eto Madagasikara? Tonga dia faritra, distrika, kaominina. 22 ny faritra, lasa 18 anefa ny kaominina. Iza izany ny faritra ho voasolo tena sy tsy ho voasolo tena? Misy miteny hoe na roa aza io mety, saingy aza hamoramoraina ohatr’izany fa ho sarotra io, hoy I Serge Zafimahova. Notsiahiviny fa ny fepetra tetezamita ao anatin’ny lalàmpanorenana no milaza ny fifidianana loholona voalohany ihany tamin’ny 2015, no nilaza fa tokony hanao fifidianana aloha isika, dia ny Lehiben’ny faritany, faritra,... izay tokony ho olom-boafidy fa tsy olom-boatendry.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AntenimierandoholonaTratry ny fahirano, tsy misy vola iasana

Ny vola tokony hoentina mampandeha ny raharaha tsy misy, kanefa ny fivoriana ara-potoana afaka roa herinandro.

 Ny ara-taratasy no ao, fa ny ara-teknika tsy misy. Na ny solika hovidiana ho an’ny fiarabe mpitondra fiara aza mikatso. Voasoratra ao anatin’ny tetibolam-panjakana anefa izany, ary samy nankatoa ny LFR ny parlemanta roa tonta ka inona no antony hampikatsoana azy? Hoy ireo ireo solontenan’ny Birao maharitry ny antenimierandoholona notarihin’ny Loholona Betiana Bruno, Mpampaka-teny voalohany, Mpampaka-teny faharoa Brigitte Rasamoelina, ary ny Kestora voalohany Abdirassoul Mohamed omaly. Nambaran’ny Kestora, fa manana ny tetibolany avokoa ny minisitera sy ny andrim-panjakana. Lany ao anaty lalàna io, ary vola azo ampisaina ao anaty taona iray. Mety tsy manam-bola tanteraka ny fanjakana amin’ny 3 volana voalohany, ary mety ambanimbany ny vola ampiasaina ka io ilay antsoina hoe: “taux de regulation”. 25% eo no azon’ny minisitera tsirairay, ankoatran’ny loholona izay 0%, kanefa andrim-panjakana faharoa eto amin’ny Repoblika. Misy zavatra tsy mety, misy sakantsankana sy fampiasana fahefana be loatra. Tetibola mahaleo tena (autonome) ny an’ny antenimierandoholona sy ny antenimieram-pirenena, ka tsy tokony ho voakitikitika, hoy ity Kestora ity. Voatery izahay nametraka fitarainana any amin’ny Filankevi-panjakana. Mety tsy ho tomombana ny fivoriana ara-potoana amin’ity taona ity noho fanakatonana ny SIIGFP (Système Integré Informatisé de la Géstion de la Finance Publique) izay any amin’ny Minisiteran’ny tetibola ny fanalahidy, hoy ny Kestora. Tsy indray mandeha izao, ary tsy eto Madagasikara ihany no nisy tsy fitovian-kevitra, fa mbola tsy naheno aho hoe misy fahirano hampikatsoana andrim-panjakan’ny Repoblika kanefa isika efa nilaza fa mampihantra ny fanjakana tan-dalàna sy fitantanana mahomby, hoy kosa ny loholona Brigitte Rasamoelina.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Eddy boaderozyHivoaka an’i Tsiafahy ?

Tsy misy fampiakarana azo atao intsony amin’ny ankapobeny ny didim-pitsarana navoakan’ny Fitsarana mpandrava didy (Cour de cassation) voalaza manafoana ny didy manameloka 5 taona an-tranomaizina ho an’i Maminirina Jean Eddy na Eddy Boaderozy, izay mifonja eny Tsiafahy amin’izao fotoana araka ny voalazan’ny fampahalalam-baovao iray omaly.

 

Ny Fitsarana natao tamin’ny 01 septambra teo no voalaza fa nanameloka azy higadra 5 taona an-tranomaizina, ary haingana dia haingana ny namoahana ny fitsarana mpandrava didy ny fanapahan-kevitra manafoana izany. Tany amin’ny taona 2013-2014 no nanomboka ny fanenjehana azy, ary nandeha nitsoaka tany ampitan-dranomasina. Nody tamin’ireny vanim-potoanan’ny fampielezan-kevitry ny fifidianana Filoham-pirenena ireny, ary noraisina tamin’ny fomba makotrokotroka tany Toamasina ny 29 novambra 2018 na dia voalaza aza fa olona karohin’ny fitsarana. Isan’ny niaraka taminy tamin’ny fety tany Toamasina ny Mpitsara iray izay solombavambahoaka mpanohana fitondrana ankehitriny. Somary niteraka adihevitra tamin’izany hoe tsy fantatr’io mpitsara ambony io ve fa nanana dosie maloto sy nokarohana ity namany? Niara-nanohana ny kandida Andry Rajoelina izy ireo. Ny 12 febroary 2019 anefa, dia nosamborina tampoka teny amin’ny La City Ivandry i Eddy Boaderozy, ary mpitandro filaminana hary fitaovana sy vonon-kiady no nanatanteraka izany. Mitsimbadika ny raharaha ankehitriny, ary miteraka adihevitra ilay didim-pitsarana nanafoana ny sazy. Sinema sy pi-maso tamin’ny mpamatsy vola ve ny nisamborana azy? Aiza ho aiza ilay hoe tsisy fandeferana na “tolerance zéro”? Tena tsy meloka tokoa ve izany izy? Misy ifandraisany amin’ny fanafahana an’i Eddy Boaderozy ve ny firehan-kevitra politika nananany izay nanohana ny kandida Rajoelina? Tsy afaka ny hamaly izany isika fa ny azo ambara fotsiny dia ny hoe ny Filoham-pirenena no Lehiben’ny Filankevitra ambonin’ny Mpitsara, na ambara aza fa misy ny fisaraham-pahefana eto Madagasikara.

Toky R

La Vérité0 partages

Souveraineté nationale - Madagascar veut délimiter son territoire maritime

Le communiqué du Conseil des ministres de mercredi dernier a fait savoir que l’Etat va entreprendre des travaux de levés sismiques marins dans le but de délimiter son territoire maritime dans l’océan Indien.Les levés sismiques permettent de cartographier le plancher océanique. Ils mesurent l’épaisseur des sédiments. Cette méthode consiste à projeter des ondes sonores dans les sédiments et la colonne d’eau. Une partie de l’énergie de ces ondes sonores est réfléchie par le plancher océanique et une partie pénètre sous le plancher océanique pour être réfléchie par diverses couches géologiques.Le communiqué du Conseil des ministres n’a pas donné de précisions sur « qui » va effectuer ces levés sismiques. Mais l’on n’est pas sans savoir que l’administration dispose d’une direction de la planification spatiale marine et du Foiben’ny Taosaritanin’i Madagasikara (FTM) rattachés auprès du ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics, ainsi que d’un service de la planification spatiale marine rattaché auprès du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.Ces levés sismiques constitueront alors un dossier que Madagascar déposera auprès de la Commission des limites du plateau continental. Toujours selon le communiqué du Conseil des ministres, le dossier y afférent sera déposé auprès de ladite commission avant la fin de l’année. Une course contre la montre est donc lancée pour que cette extension reçoive l’onction de la communauté internationale, notamment les pays riverains.A titre d’information, plus d’une trentaine de pays ont déjà effectué ce genre de procédure. En 2015, le Canada a réalisé 20 levés dans les océans Atlantique et Arctique pour cartographier la topographie du plancher océanique et l’épaisseur des dépôts sédimentaires. Pour ce faire, il a mis à profit des données existantes provenant de diverses sources.Protection de la souveraineté nationaleLe Président de la République Andry Rajoelina ne démord pas dans son ambition de protéger la souveraineté nationale comme la prunelle de ses yeux. L’aboutissement de ce projet permettra d’accroitre le territoire maritime de Madagascar. Pour rappel, Madagascar dispose d’une zone économique exclusive d’une superficie de 1 140 000 km2. C’est le double de sa superficie, ce qui lui place au troisième rang, après les Seychelles et La Réunion dans l’océan Indien.Outre l’extension du territoire maritime, l’on peut supposer que la restitution des Nosy Malagasy fait partie intégrante de cette stratégie. Une fois le dossier constitué et ayant l’onction de la Commission des limites du plateau continental, l’on peut sans conteste supposer que les Nosy Malagasy figureront dans le territoire maritime de Madagascar, lui permettant par la même occasion de procéder à l’extension de son territoire maritime par le biais de ces Nosy Malagasy.D’ailleurs, en cas de conflit éventuel avec des pays tiers, ce dossier de levés sismiques constituera une arme sous la manche de Madagascar. Le différend pourra être porté devant plusieurs tribunaux, soit devant un tribunal arbitral choisi d’un commun accord entre les pays en différend, soit devant le tribunal international du droit de la mer créé par la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, soit enfin devant la Cour Internationale de Justice.

La Vérité0 partages

Escroquerie de haut vol - Quatre affaires sur la tête du protocole et de la conseillère technique parleme...

220 millions d’ariary. C’est la somme obtenue par un chef protocole, R.T, et A.H.S. sa complice, une assistante parlementaire, auprès des opérateurs économiques à qui ils ont promis des marchés publics. Appréhendés mardi matin dans un grand hôtel à Anosy, ils subissent depuis les enquêtes au sein de la Brigade criminelle où quatre dossiers les concernant y sont traités par autant de sections. Ce couple d’arnaqueurs est accusé d’abus de fonction, extorsion de fonds et escroquerie au stade de l’enquête mais ces chefs d’inculpation pourraient changer au fil des enquêtes et des plaintes qui arrivent au compte-gouttes à Anosy. Une fois leur arrestation connue du public, presse et réseaux sociaux, d’autres victimes se seraient déplacées à la Brigade criminelle pour y déposer des plaintes. Gardés à vue dans le local de cette entité de la Police nationale, le chef protocole et l’assistante parlementaire passeront ensuite devant le Parquet pour être entendus par le juge d’instruction qui décidera de leur sort une fois l’enquête judiciaire achevée.Le chef protocole exerçait auparavant au ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures au temps du ministre Vonjy Andriamanga, actuel Dg de la JIRAMA. Le successeur par intérim de ce dernier à la tête de ce département ministériel l’a ensuite limogé quelques jours seulement après sa prise de fonction. C’est au niveau de ce ministère que ce chef de protocole se serait vanté comme Personne responsable des marchés publics (PRMP) ou directeur technique, en fonction du statut des « victimes » contactées. Il a fait miroiter à ces dernières l’existence d’un budget de 6 millions $ au sein du ministère pour l’amélioration et la réhabilitation de la JIRAMA. Des gros chantiers en vue et en contrepartie de l’obtention du marché, les opérateurs devront débourser une somme conséquente. Les victimes n’ont vu que du feu alors qu’elles auraient déjà effectué le paiement demandé. Lasses d’attendre, les victimes ont fini par porter plainte auprès des autorités avec l’issue mentionnée plus haut.D’après les informations, c’est A.H.S. qui contacterait les opérateurs cibles à présenter à R.T. Cette dame a été nommée récemment conseillère technique non-permanente d’un député et a obtenu le mois dernier sa carte professionnelle à l’Assemblée nationale. « C’est vrai qu’elle est ma conseillère technique depuis deux mois mais je ne suis pas du tout au courant de cette affaire. Je vais me renseigner auprès des enquêteurs mais quoi qu’il en soit, son limogeage me parait inéluctable, je le ferai même dès demain (ndlr : ce jour) », rétorque le député-employeur de la complice de R.T. qui avoue avoir fait un mauvais casting.L’enquête policière n’est encore qu’à ses débuts, on saura un peu plus si d’autres personnalités sont mêlées de près ou de loin dans cette escroquerie perpétrée par ce chef protocole et cette conseillère technique parlementaire.La rédaction

La Vérité0 partages

25 kilos d’or saisis à Maurice - L’Etat veut rapatrier ses biens

Le Conseil des ministres de mercredi dernier a annoncé le début des négociations diplomatiques avec l’île Maurice, concernant le rapatriement à Madagascar des 25.5 kg d’or exportés illicitement vers cette île sœur au début de l’année 2019. Le rapport de cette rencontre hebdomadaire des membres du Gouvernement note l’existence d’une décision de justice malagasy sur le rapatriement de ces biens, les amendes et les sanctions applicables aux auteurs de cette exportation illicite. 4 ministères mèneront de concert les discussions avec Maurice dans cet objectif de rapatrier ces biens. Lorsqu’il sera rapatrié dans la Grande-île, cet or sera directement transféré à la Banque centrale qui constitue actuellement la réserve nationale d’or. « L'administration douanière des deux parties est déjà en pleine concertation », a par ailleurs expliqué Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des Ressources stratégiques, hier, à Ampandrianomby devant les gens des médias. Rappelons que le jeudi 10 janvier 2019, les officiers de la Mauritius Revenue Authority, l’équivalent malagasy de l’administration fiscale, ont mis la main sur trois ressortissants malagasy. Ils ont été interpellés à l’aéroport international SSR avec dans leurs bagages 25.5 kg de lingots d’or et avaient également 60 000 euros et 7 000 dollars sur eux. Les trois personnes étaient en provenance de Madagascar et n’étaient que de transit à Maurice. Deux d’entre eux devaient se rendre à Mumbaï (Inde), et l’autre à Dubaï. Des renseignements reçus de la douane malagasy avaient permis cette interpellation. Les individus avaient été empêchés de monter à bord de leurs vols respectifs et enquêtés par la suite. Durant l’interrogatoire, les individus ont affirmé que l’argent et l’or devaient servir à la confection de bijoux dans leur destination d’arrivée. Ils auraient également dit que les bijoux fabriqués seraient ensuite revendus à Madagascar. Toutefois, ils étaient incapables de prouver leurs affirmations par des preuves tangibles. L’or et l’argent ont ainsi été saisis par les autorités mauriciennes.La rédaction

La Vérité0 partages

L’apanage de grosses pointures

Les candidatures des sénatoriales du 11 décembre se précisent. L’identité et le gabarit des postulants semblent se dessiner à l’horizon. A en croire certaines bribes d’information qui filtrent des bureaux chargés de réceptionner les dossiers de candidature, il parait que ce prochain scrutin soit l’apanage de grosses pointures. Au fur et à mesure que les candidatures affluent, la tendance se confirme.De grandes figures du monde universitaire, de l’économie et de la communication ont décidé de franchir le Rubicon. Les prochains jours vont dévoiler la caricature d’ensemble des candidats alignés pour les sénatoriales du 11 décembre 2020 dans les six anciennes Provinces de Madagasikara.L’état-major de la plate-forme présidentielle IRD ne minimise point l’importance de la mise en place de cette institution appelée à tenir un rôle essentiel dans le rouage de la République. Le choix des candidats respecte une procédure stricte de telle sorte que l’heureux choisi reflète réellement les aspirations du régime à savoir « traduire en actes le Velirano du Président » et incarne les intérêts supérieurs de la Nation. Le fait de ne pas avoir un adversaire en face ne signifie nullement qu’on va bâcler les préparatifs ni qu’on va sous-estimer l’enjeu. Quels que soient les avis contradictoires véhiculés, la Chambre haute contribue à la consolidation de l’assise de la République et de l’épanouissement du pays. Par analogie à l’Assemblée nationale, en tant que Parlement, le Sénat jouit pleinement de son droit dans les fonctions législatives et de contrôle. Evidemment, en cas de litige, le dernier mot appartient aux représentants du peuple élus au suffrage direct, les députés. En sus, le Sénat a pour vocation première de représenter les Régions. Le texte fondamental lui attribue aussi la charge d’un organe consultatif pour le Gouvernement sur les questions économique, sociale, et l’organisation territoriale. Compte tenu de ces attributions, la Chambre haute peut très bien assumer une fonction de premier ordre dans le processus du développement du pays. La réduction du nombre des membres qui le composent de 63 à 18 ne met jamais en péril ni en cause son utilité et sa crédibilité. Le régime s’est trouvé dans l’obligation de faire une opération chirurgicale afin de pouvoir diminuer le volume massique du Corps du Sénat et cela pour des raisons d’ordre budgétaire. Une « coupe » rendue obligatoire dictée par une contrainte étroitement liée au besoin de l’austérité. La mesure incontournable prise n’affecte en rien à la totalité de la responsabilité confiée à cette auguste Assemblée parlementaire encore moins à son honorabilité. Raison pour laquelle les tenants du régime ne négligent point tous les détails dans le choix des personnalités qui devront figurer sur la liste. On y attache une attention particulière. En fait, c’est l’affaire de grosses pointures.Le nombre de sénateurs élus réduit à deux par Province ne doit pas faire l’objet d’état d’âme. C’est une pratique valable sous d’autres cieux. Aux Etats-Unis, un grand pays de 9 629 047 km2 et de 331 810 000 hab (stat 2020), chaque Etat n’est représenté que par deux sénateurs au Congrès. En somme, 100 sénateurs pour tout le pays. Toute proportion gardée, c’est normal pour un pays de 590.000 km2 et 25.000.000 d’habitants de n’avoir que 18 sénateurs dont 2 élus par Province (2X6=12) et 6 désignés.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Création des aires protégées à Madagascar - La compensation des pertes des populations locales oubliée

Une des principales raisons de l’actuelle dégradation de l’environnement à Madagascar. «Bien avant la création des aires protégées à Madagascar, les communautés environnantes bénéficient des services écosystémiques des zones forestières. Ensuite, nous avons créé les réserves naturelles sans nullement prévoir les pertes de ces communautés. Du jour au lendemain, nous leur disons qu’elles ne peuvent plus se servir dans ces zones comme avant parce que c’est désormais interdit par la loi. La compensation de ces pertes a été mise de côté, voire oubliée. Elles se retrouvent ainsi privées de ressources, causant leur pauvreté. Elles sont donc amenées à exploiter illicitement les ressources pour pouvoir survivre », explique Vahinala Baomiavotse Raharinirina, ministre de l’Environnement et du Développement durable, hier, à Ambatobe. Les descentes effectuées par cette responsable au cours des huit derniers mois, lui ont permis notamment de constater les gaps dans la conservation des ressources ainsi que les demandes des parallèles des communautés locales. Le modèle de conservation appliqué aujourd’hui exclut la partie sociale, c’est pourquoi il n’est pas efficient. «Il faut que nous arrêtions de construire des murs de conservation. En contrepartie, nous devons bâtir des ponts pour le développement durable », soutient la ministre. «Nous devons prendre soin des communautés autour des aires protégées pour qu’elles puissent par la suite s’occuper de la biodiversité » rajoute le directeur exécutif de la fondation des aires protégées et de la biodiversité de Madagascar. Pour pouvoir aller dans ce sens, le ministère compte bien élaborer des stratégies plus inclusives. Après la réunion avec les gestionnaires des AP au mois de juin dernier, un débat a été ouvert hier, sur le thème: « Concilier la gestion durable des aires protégées avec la réduction de la pauvreté ». Ce débat s’est notamment basé sur les recherches effectuées par la mention Foresterie et Environnement de l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques (ESSA) de l’université d’Antananarivo en collaboration avec diverses universités internationales. « Aujourd’hui, le ministère entend baser ses stratégies sur les recherches scientifiques. Elles permettent notamment de garantir les procédures », défend Vahinala Baomiavotse Raharinirina. Après deux jours d’échange, les participants devront trouver de solutions pour permettre d’allier politique, stratégies et actions et d’y intégrer la population. Tout doit vite se faire parce que l’heure est grave.   Rova Randria

La Vérité0 partages

Air Madagascar - Les vols commerciaux encore suspendus, les rapatriements continuent

Un énième report de la reprise des vols commerciaux. La compagnie aérienne malagasy a annoncé au courant de cette semaine que les vols réguliers à destination de Paris et de Marseille seront suspendus jusqu’au 15 octobre prochain. «Cette décision a été prise en conformité avec les dernières directives des autorités gouvernementales de Madagascar. Ces dernières ont en effet décidé de maintenir la fermeture de certains aéroports aux vols réguliers, entrants mais aussi sortants, à cause de la persistance de la crise sanitaire causée par la pandémie de coronavirus » a déclaré Air Madagascar dans son communiqué. De même, les vols régionaux d’Air Madagascar seront également suspendus jusqu’à la fin de ce mois-ci, soit au lendemain de l’ouverture des aéroports de Toamasina, de Mahajanga, de Taolagnaro et d’Antsiranana aux vols régionaux annoncée par le Premier ministre lors d’une de ses interventions télévisées. Les vols concernés par cette suspension sont donc ceux reliant les îles voisines à savoir La Réunion, Maurice ainsi que Mayotte et les Comores aux aéroports de Toamasina, de Taolagnaro, de Toliara, de Sainte-Marie, et bien évidemment d'Antananarivo. Quant à la Chine, il n’y aura pas de vols à destination de Guangzhou avant le début du mois de décembre.  Dans tous les cas, les vols de rapatriement et cargo ne sont pas concernés par ces mesures restrictives. Ils seront ainsi maintenus tous les vendredis pour les vols cargo et les samedis pour le rapatriement, du moins pour ce mois d’octobre. Toutefois, une nouvelle organisation pourrait survenir. Cela dépendra toujours de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays, mais aussi dans le monde entier.  Rova Randria

La Vérité0 partages

Meurtre d’un motocycliste à Alasora - Quatre suspects à Tsiafahy

Vendredi 2 octobre dernier, les limiers du commissariat d’Alasora ont arrêté quatre personnes pour une affaire de meurtre associée à une attaque à main armée survenue dans la localité d’Ambohibary-Alasora. Mercredi dernier, l’affaire a été déférée au Parquet, à la suite de quoi, les suspects ont été finalement placés en détention provisoire à la maison de force de Tsiafahy, en attendant leur prochaine comparution devant le Tribunal, mais aucune date n’a été encore avancée. Mais revenons aux faits. Vers 20h30, le 2 octobre dernier, une patrouille de police du poste d’Ampahibato a intercepté deux inconnus sur son chemin. Ces derniers étaient en train de pousser une moto. Lors d’un contrôle et d’une fouille sur le deux-roues, les agents des Forces de l’ordre ont constaté que le véhicule est souillé de sang.  Du coup, ils ont embarqué les deux suspects au commissariat d’Alasora pour les soumettre à un interrogatoire.Au fil de ce dernier, les enquêteurs apprennent que cette moto est loin d’appartenir aux deux larrons. Et le fait qu’elle est barbouillée de sang a prouvé que son propriétaire est blessé. Sur la foi de cet indice, la Police a démarré une enquête ainsi que les recherches. A commencer par le secteur où les suspects avaient été arrêtés. Les recherches ont porté leurs fruits car elles ont conduit la Police sur les traces du corps sans vie du propriétaire de l’engin. Caché au fond d’un buisson, le cadavre comporte plusieurs traces de coups de couteau. En fouillant toujours dans le périmètre, les policiers ont fini par trouver un couteau à la lame effilée ainsi qu’un gourdin, ces objets ayant servi à assassiner le malheureux. Le chef fokontany et le médecin légiste ont été informés et la Police les a enjoints de venir sur place pour constater. La poursuite des investigations de la Police a permis de savoir que la victime habite le quartier. En voulant regagner son foyer à une heure assez tardive, le motocycliste a fait ces mauvaises rencontres. Ses deux agresseurs l’ont éliminé simplement.Depuis, les deux suspects ont été soumis à un interrogatoire, disons plus poussé. Ils ont reconnu les faits et ont finalement indiqué la piste de deux autres complices. A leur tour, ces derniers furent arrêtés la journée du samedi 3 octobre et celle du dimanche 4 octobre derniers. A bien éplucher le dossier, il s’avérait que les quatre larrons ne sont pas tellement étrangers des services de la Police, du fait de leurs sales habitudes pour perpétrer des attaques à main armée. Franck Roland  

La Vérité0 partages

Insécurité alimentaire dans le Sud - Des centres spécialisés mis en place dans 15 jours

22 octobre. Telle est la date exigée pour la mise en place d’un centre de réhabilitation nutritionnelle intensive et médicale respectivement à Ambovombe, Tsihombe, Ampanihy, Beloha et Amboasary Sud. Cela fait partie des actions immédiates imposées et validées en Conseil des ministres en date du 7 octobre dernier, face à l’insécurité alimentaire dans la partie Sud de Madagascar. D’ailleurs, le Président de la République Andry Rajoelina a exigé des actions immédiates lors de son dernier périple dans le Sud, le week-end dernier. La mise en place d’une « banque alimentaire » et de médecins traitants ainsi que l’approvisionnement en alimentation équilibrée, en médicaments et en compléments nutritionnels font également partie des actions à court terme imposées. Ces actions devraient être menées par les ministères concernés et les partenaires. L’objectif étant de venir en aide aux victimes de la famine dans le Sud, une situation aggravée notamment par l’absence de pluie depuis des mois.Vers une relocalisationDes localités à identifier. La relocalisation des habitants touchés par le « kere » constitue l’une des actions à moyen terme prévues dans le Sud. Cela leur permettra de profiter des actions menées à travers divers projets, y compris la formation en agriculture et élevage. A cela s’ajoute la construction d’une école pour leurs enfants ainsi qu’un Centre de santé de base niveau II (CSB2) dans les 5 localités citées en sus. Ce Centre de santé facilitera le suivi sanitaire des victimes, lesquelles ont déjà bénéficié d’un traitement nutritionnel auprès des centres spécialisés.Pour le long terme, le dernier Conseil des ministres avance la construction d’une usine de traitement d’eau pour la population du Sud, outre la construction et la réhabilitation des pipelines, tant pour la consommation que pour l’irrigation.  A cela s’ajoute une industrie de transformation agroalimentaire, produisant entre autres de la farine de maïs, du « Raketa mena », de l’aloès, etc. D’un autre côté, la mise en place d’une culture en serre pour la population relocalisée près des rivières et le développement de l’élevage caprin seront au programme. Ceci sans oublier la promotion de la planification familiale.Recueillis par Patricia Ramavonirina

Madagate0 partages

Andry Rajoelina. Kere: Visite d’état d’urgence en images à Ebelo

Andry Rajoelina, un Président de la République toujours à l'écoute de ses compatriotes des régions éloignées de tout..., oubliés de tous depuis des décennies

Il parait qu’une image vaut 1.000 mots. Je ne sais pas, à vous de voir. Mais alerté par la situation qui prévaut, pour la énième fois, dans le Grand Sud de Madagascar, le Président Andry Rajoelina, du 2 au 4 octobre 2020, s’est rendu dans quatre localités les plus touchées par le Kéré (famine, disette en langue Antandroy) : Ifotaka, Behara, Ebelo et Tsihombe où les Sœurs Filles de la Charité de l'EKAR Saint Vincent de Paul, accueillant les victimes de malnutrition, ont été dotées d'une ambulance 4x4 médicalisée. Une promesse datant de 2016 lorsqu’Andry Rajoelina était venu leur porter secours en tant que simple citoyen.

C'était le 7 février 2016 à Tsihombe (Cliquez ICI)

Pour revivre cette visite d’état d’urgence comme si vous y étiez, voici nos images, sans misérabilisme ni voyeurisme amenant à une pitié réelle ou fictive. Les causes du Kéré dans le Sud de Madagascar sont le fait d’hommes et leur solution aussi (lire ICI). En tout cas, le Président Andry Rajoelina maîtrise bien le dossier Kéré et entend ne pas tergiverser comme ses prédécesseurs qui ont beaucoup plus parlé (en campagnes électorales) qu’agi (durant leur mandat respectif). Ainsi, les projets qui n’ont jamais abouti en plus d’un demi-siècle sont revenus sur le tapis. A savoir : tunnel d’acheminement d’eau depuis la rivière Efaho jusque dans l’Androy ; pipeline allant du fleuve Mandrare à Sampona ; pipeline de Bemamba à Antaritarika; le projet de captage d’eaux depuis la rivière Tarantsy dans la région Anosy jusqu’à Ambovombe dans la région Androy, en passant par Amboasary Sud ; réhabilitation et amélioration des forages existants ; installation d’un système d’unités de désalinisation solaire ; renforcement du pipeline reliant Ampotaka à Beloha et Tsihombe ; extension du pipeline entre Ampotaka et Sampoina. Tout cela coûtera des millions de dollars.

Nous y reviendrons en temps opportun. Pour l’heure place aux images prises le 2 octobre 2020 à Ebelo (commune rurale malgache située dans la partie sud-ouest de la région d'Anosy). Le Président Rajoelina, comme dans les trois autres localités où il s’est rendu, y a apporté en urgence, avec la concours du PAM et de l’association FITIA : vivres (Produits de Première Nécessité) ; soins de santé ; médicaments ; vêtements ; kits scolaires et dictionnaires en malagasy ; la lumière solaire et des sous pour les associations locales de femmes !

Jeannot Ramambazafy – Photos : Harilala Randrianarison (qui n’a pas le don d’ubiquité)

Situation géographique de la localité d'Ebelo

Accès peu facile

Les rares points d'eau sont éloignés du village

Sur ces trois photos, le manque d'eau est flagrant

Ici, les cactus servent de haie et de contre-vent

Habitations...

Quel avenir pour ces enfants dans cet environnement hostile ?

Ce tamarin, mélangé à des fleurs de "Raketa mena" et de chaux ou cendres, sert de "repas" aux populations des régions touchées par le Kéré, dans le Sud de Madagascar

En attendant le Président Andry Rajoelina

RAKIBOLANA !

LAMPE SOLAIRE !

Midi Madagasikara0 partages

Un état d’urgence sanitaire qu’il faut toujours respecter

Le ministre de la santé a dit que  nous ne devons pas redouter l’apparition d’une nouvelle vague de l’épidémie de Covid 19 car les services sanitaires sont tout à fait aptes à faire face à la situation. Cette assurance montrée par ce dernier ne doit cependant  pas inciter la population à relâcher la vigilance qu’elle manifeste depuis toujours. Le virus continue de circuler toujours aussi facilement et  le nombre de cas de contamination, même s’il a baissé, ne doit pas  nous faire dire que nous  n’avons plus rien à craindre. Les Malgaches ont repris un rythme de vie normal, mais  ils doivent toujours rester sur leur garde.

Un état d’urgence sanitaire qu’il faut toujours respecter

C’est  avec un ton tout à fait rassurant que le ministre de la santé a évoqué  la situation sanitaire actuelle. Pour lui, le pays n’a plus à redouter l’apparition d’une seconde vague car notre personnel de santé a un véritable savoir-faire et  les remèdes à notre disposition pour traiter la maladie sont efficaces. La production de Covid organics et de CVO +  nous permettent de nous prémunir contre cette Covid 19 qui peut encore faire des ravages. Il est vrai que le protocole sanitaire appliqué à Madagascar  a permis de contenir  une trop grande propagation du virus. Les mesures prises sont drastiques et les recommandations faites à la population sont parfaitement suivies. Cette dernière a bien  compris  la nécessité du port du masque et  elle respecte parfaitement la consigne. Les gestes barrières sont plus ou moins bien appliqués, mais dans l’ensemble, la discipline est acceptée. Chacun a compris le mécanisme de la contamination et essaie tant bien que mal de s’en prémunir. Le ministre de la santé  dit donc que la situation est sous contrôle et qu’on peut maintenant aller de l’avant.  L’état d’urgence  sanitaire  n’est là que pour rappeler que le danger existe et qu’il est nécessaire de continuer à faire preuve de vigilance. Il  est assorti de multiples recommandations qu’il faut suivre.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Préparation au baccalauréat : Dernière ligne droite pour les 1 300 candidats du LMA

Les cours pour les élèves en classe de terminale du lycée moderne d’Ampefiloha se terminent le vendredi 9 octobre 2020. Cette semaine, les quelque 1.300 candidats au baccalauréat 2020 de ce lycée se sont focalisés sur des exercices de préparation selon l’explication du proviseur : « Ils recevront leurs convocation durant la fin de la semaine », a-t-il affirmé. Par la même occasion, Action et mouvement international (AMI) est venue remettre aux élèves de ce lycée des fournitures scolaires, des tablettes de chocolat et de l’eau afin d’alléger la charge des parents pour la préparation des enfants au baccalauréat, qui se tiendra du 19 au 23 octobre 2020. Outre cette aide, l’AMI a également promis une aide pour ceux qui réussiront aux examens, notamment dans la formation universitaire ou professionnelle des lauréats.

Temps de préparation. Il est vrai que le temps de préparation des élèves n’a pas été suffisant pour cette année en raison des perturbations engendrées par la crise du coronavirus. Un élève en classe de terminale C nous a confié qu’ « ils n’ont pu terminer que le programme du premier trimestre durant cette année scolaire ». Néanmoins, comme les sujets seront adaptés en fonction du programme terminé, les élèves du lycée moderne Ampefiloha se disent être prêts pour affronter les épreuves. Notons que tous les établissements qui serviront de centre d’examen arrêtent normalement les cours à une semaine du début des épreuves, car les salles doivent être préparées par l’Office du baccalauréat.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanga : Tokantrano notafihana jiolahy nirongo fiadiana

Hatreto aloha dia mbola sarotra ny hilaza fa voafehy ny tsy fahandriam-pahalemana eto amin’ny tany sy ny Firenena na dia eo aza ny ezaka  goavana ary iaraha-mahita ataon’ny mpitandro filaminana. Mitran,ga izany na ambanivohitra na an-tanandehibe toy izay vao niseho teny amin’ny kaominina Ambohimangakely ny alin’ny 6 oktobra hifoha ny 7 okobra teo, na nyb marimarina kokoa tamin’ny 12 ora sy 15 minitra tany ho any. Tokantrano iray indray no lasibatry ny andianjiolahy nirongo fitaovam-piadiana io laina io. Araka ny loharanom-baovao voaray dia dimy lahy ireo mpanafika, izay nirongo basy sy zava-maranitra. Nohanihan’ireo jiolahy ny tamboho mamefy ity tokan-trano ity ary niditra an-keriny tao antrano izy ireo rehefa avy namaky ny varavarana. Vao tafiditra izy ireo dia nandrahona ireo tao an-trano tsy afa nanohitra intsony noho ny tampoka tsy nampoizina. Nznjzkz tznterzkz ireo jiolzhy kz nzndrzokz izay zavatra ilainy sy sarobidy hitany tao. Vokany, voaroba tamin’izany ny televiziona miisa roa, telefaonina finday iray, ary firavaka volamena maromaro, ankoatry ny vola mitentina 500 000 ariary. Efa lasa ireo jioalhy vao afaka nampandre ny mpitandro ny filamiana ireo voatafika. Raha vao nandre izany ireo zandary mpanao fisafoana nitobt tao amin’ny tanan’Anbohijozoro, fokontany Andranovao, ao Ambohimangakely dia nidina teny an-toerana. Idrisy anefa fa tsy nisy azo natao intsony afa tsy ny nokatra ny fanadihadiana sy nampandre ireo tobin-jadary manodidina mba hanao ny fanarahan-dia. Mitohy ny fikarohana.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Décret sur les Sénatoriales : Rivo Rakotovao contre Ntsay Christian

Le différend entre le Gouvernement et le Sénat sera tranché par la HCC (à l’extrême droite)

11 jours après l’ouverture et 4 jours avant la clôture du dépôt de candidatures pour les sénatoriales du 11 décembre prochain, la HCC ne s’est pas encore prononcé sur les trois requêtes aux fins d’inconstitutionnalité du décret portant convocation des grands électeurs.

Requêtes jointes. Les requérants sont respectivement le KMF/CNOE ; le président du Sénat ; et les 15 sénateurs conduits par Thierry Raveloson Thierry. Tendant aux mêmes fins, les trois requêtes seront certainement jointes par la HCC qui a reçu hier le mémoire en défense du gouvernement représenté par la Direction de la Législation et du Contentieux (DLC) auprès de la Primature.

Acte de gouvernement. Le décret incriminé ayant été pris en conseil de gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian, il appartient effectivement à Mahazoarivo, par respect des droits de la défense, de répondre au président du Sénat Rivo Rakotovao ainsi qu’aux 15 autres sénateurs et au KMF/CNOE. La DLC a probablement soutenu dans son mémoire en défense que s’agissant d’un acte de gouvernement, le décret portant convocation des électeurs est inattaquable. Une immunité juridictionnelle qui a d’ailleurs amené le Conseil d’Etat à se déclarer incompétent sur la question quand bien même la HCC ne serait pas liée par la décision de la juridiction administrative.

Mémoire en réplique. En revanche, « les arrêts et décisions de la HCC ne sont susceptibles d’aucun recours et s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». La décision de la HCC relative au scrutin du 11 décembre sera connue vers la fin de la semaine ou au début de la semaine prochaine. Selon le président de la HCC, « les requérants ont effectivement fait part de leur intention de produire un mémoire en réplique » par rapport au mémoire en défense du gouvernement. « Ce dernier est aussi en droit d’y répondre s’il le souhaite », fait remarquer Jean-Eric Rakotoarisoa. En attendant de renvoyer la balle à Mahazoarivo, Rivo Rakotovao jouait hier après-midi au tennis sur le court du Motel de Tana, à quelques encablures de son bureau où une copie du mémoire en défense du gouvernement vient sans doute d’être déposée.

R.O
Midi Madagasikara0 partages

EISA : Appui aux parlementaires dans l’examen de la loi de finances

EISA a apporté son appui aux parlementaires dans l’examen de la loi de finances.

Dans le cadre du projet « Africa Democracy Strengthening IV » (ADS IV) mis en oeuvre par l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA), et financé par l’Agence suédoise de coopération au développement international (SIDA), EISA apporte depuis septembre 2014 un appui technique spécifique au parlement malgache et à l’administration parlementaire ; à travers des ateliers et des séminaires sur les différents aspects du mandat parlementaire. Ce projet a pour objectif de contribuer au renforcement du processus de démocratisation à Madagascar à travers la promotion d’une action parlementaire efficace et effective.

Députés. La loi de finances est un outil de politique économique qui traduit les priorités du gouvernement et les moyens alloués pour sa réalisation. Le parlement, en tant que représentant du peuple, est tenu de veiller à ce que le budget proposé par le gouvernement corresponde effectivement aux besoins des citoyens. Cette fonction est importante en session budgétaire où il s’agit de l’examiner, d’en débattre en vue de son adoption ; mais également au-delà puisque sa mise en œuvre requiert un contrôle et un suivi, y compris de la part des députés au titre de leur fonction de contrôle de l’action gouvernementale. Pour exercer cette prérogative définie par l’article 94 de la Constitution de manière effective, le parlement doit ainsi disposer de ressources techniques suffisantes et d’une structure organisationnelle interne efficace et outillée.

Renforcement des capacités. Dans l’objectif de participer à l’avènement d’un parlement plus efficace, effectif et jouant pleinement son rôle dans le processus budgétaire souhaité par l’Assemblée nationale, EISA entend contribuer au renforcement des capacités du personnel technique d’appui à la Commission finances et budget de l’Assemblée nationale, afin que cette structure technique dispose des outils, connaissances et compétences nécessaires pour appuyer efficacement les parlementaires dans l’examen et l’analyse objectifs de la loi de finances. À cet effet, EISA prévoit d’organiser un atelier de renforcement des compétences du personnel d’appui à la Commission finances et budget de l’Assemblée nationale sur l’analyse de la loi de finances les 6, 7 et 8 octobre 2020 à Antsirabe. Cette formation a pour objectif de renforcer les capacités de l’administration de l’Assemblée nationale, spécifiquement du personnel d’appui à la Commission finances et budget, en matière d’analyse de la loi de finances. Identifier les questions clés et les informations pertinentes dans le projet de loi pour une meilleure lecture et appréhension de la loi de finances ; élaborer un document/guide pratique qui va servir de base au personnel pour produire des notes synthétiques lors de l’examen des futures lois de finances ; et doter les parlementaires, plus spécifiquement les membres de la Commission finances et budget d’un document synthétisant les principaux points de la loi de finances visant à faciliter sa lecture et son examen.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Réconciliation nationale : Opportunité ratée par Rajaonarimampianina

Où conduira l’alliance créée entre les deux anciens chefs d’État pour faire face à l’actuel président de la République ?

Quand les victimes des différentes crises politiques survenues dans le pays refont surface et veulent être indemnisées après avoir perdu beaucoup de leurs biens, et surtout de leur dignité, le concept de réconciliation nationale est remis sur le tapis.

Le régime Rajaonarimampianina a avancé d’un pas en faveur de la réconciliation nationale. La loi 2016-037 a été adoptée et le concept a été institutionnalisé. L’adoption de ce texte qui régira ainsi la réconciliation nationale a été motivée pour lancer un processus de « fampihavanana malagasy » afin de prévenir les crises récurrentes ; de soigner et de guérir les blessures individuelles et collectives du passé ; et d’établir de saines fondations pour l’avenir et le développement économique de la Nation . De quoi faire jubiler les défenseurs d’un tel processus qui y voient une volonté du régime de passer réellement  aux choses sérieuses. Le « sommet à cinq » des anciens présidents de la République et chefs d’Etat, organisé par Hery Rajaonarimampianina en décembre 2014 au Centre de conférence international, a également été attendu pour offrir une bouffée d’air frais à l’atmosphère politique très tendue de l’après-crise.

 Vérité. Vient ensuite la mise en place du « conseil du fampihavanana malagasy », revu et corrigé par le régime Rajaonarimampianina, qui figure parmi les « innovations » vantées par la nouvelle loi qui vient d’être adoptée. Ce conseil est « appelé à travailler sur la réconciliation nationale selon le concept “vérité, justice, pardon/amnistie et réconciliation nationale” pour établir une atmosphère politique sereine, instaurant un environnement favorable à un fonctionnement apaisé des institutions ». Mais plusieurs années après sa création, les victimes des crises réclament toujours justice envers l’Etat. Et si la loi a abordé « la réparation et/ou l’indemnisation des victimes de toutes les situations conflictuelles historiques et contemporaines, l’objectif recherché est de guérir les blessures collectives ou individuelles pour faire face solidairement au défi du développement pour l’avenir ».

 Fonds. Mais depuis l’adoption de la nouvelle loi et la mise en place du « conseil du fampihavanana malagasy », les vrais enjeux du concept ont été mis sous le boisseau par le régime Rajaonarimampianina. L’application des dispositions diverses stipulées par le nouveau texte a vite été oubliée, notamment celles relatives à la mise en place du fonds national de solidarité, l’indemnisation et la réparation des victimes des différentes crises. Le régime HVM évite le sujet et botte en touche les exigences du nouveau texte. Aussi, le processus et le mécanisme de réconciliation nationale selon le concept « vérité, justice, pardon/amnistie et réconciliation nationale », tel qu’il a été prévu par les dispositions de la loi 2016-037, n’a démarré à aucun moment sous l’impulsion de l’ancien président de la République. Ce dernier qui avait pourtant jeté les bases juridiques d’une telle initiative. L’opportunité d’aborder la réconciliation nationale dans sa profondeur a donc été ratée par Hery Rajaonarimampianina.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Litige foncier à Marovoay : L’adjoint du chef de district et le responsable des domaines, placés sous M...

Trois personnes, dont un ancien chef de service de domaines et un adjoint du chef de district de Marovoay ainsi qu’un autre individu ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Mahajanga, la semaine dernière. « Ces individus sont soupçonnés de corruption active, de corruption passive et d’abus dans l’exercice de leurs fonctions (…) » a-t-on lu dans un communiqué émanant du Bureau indépendant anti-corruption de la Ville des Fleurs.

Tout a commencé lorsqu’un locataire de terrain à Marovoay a refusé de payer son propriétaire sous prétexte qu’il est en possession d’un document qui serait « une promesse de vente de la part d’un soi-disant véritable héritier de la propriété ». Se sentant trahi, le propriétaire du terrain a alors déposé une plainte. Sentant la corruption à plein nez, les agents du Bianco ont saisi l’affaire dans le but de mener leur propre enquête. L’affaire en question fait état d’un aboutissement de vente de terrain et même va jusqu’au-delà d’une mutation de titre foncier sans que le vrai propriétaire n’ait été mis au courant ni consenti à cette vente. Évidemment, il s’agit là d’une démarche administrative difficile voire impossible à faire à condition d’avoir des gens très hauts placés qui apposeraient, sans le moindre problème, leurs signatures et faciliteraient la tâche. Autrement dit, «en l’absence d’un acte de vente authentifié en sa possession, le locataire a quand même pu enregistrer son dossier dans le registre de vente du District et a réussi à procéder à la mutation du titre foncier à son profit auprès du service foncier ». L’investigation les a alors conduits sur la piste de ces deux hauts responsables de l’État. Le résultat est sans équivoque. Ils, avec le locataire du terrain, ont été mises en cause par les juges d’instruction du Tribunal de première instance de Mahajanga.

Rappelons que le litige foncier reste un des problèmes majeurs dans notre pays. « Ils favorisent les conflits sociaux, facteurs de blocage de développement » estime le Bianco. Et d’ajouter que « pour promouvoir l’Etat de droit, la poursuite du sentiment d’impunité constitue une des priorités du système anti-corruption ».

m.L / Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Commission stratégique secteur taxi : Chasse aux taxis-moto et aux faux taxis-ville au sein de la CUA

Des scooters utilisés comme taxis-moto ont été embarqués dans les camions de la municipalité. (Photo : CUA)

Après la création officielle au début du mois d’octobre de la Commission stratégique secteur taxi (CSST) au sein de la CUA, chargée d’assurer les concertations pour l’amélioration du secteur taxi ; la première opération en collaboration avec la brigade mobile ne s’est pas faite attendre. Hier, les deux entités sont parties sur terrain afin de procéder au contrôle des taxis-ville mais aussi de saisir les taxis-moto.

L’opération a eu lieu dans plusieurs quartiers du centre-ville : Ankazomanga, 67 ha, Tsarasaotra,  et Ankadimbahoaka, selon ce qu’a rapporté la municipalité dans son communiqué. Une opération qui a porté ses fruits puisque plusieurs taxis-moto et taxis-ville ont été saisis par l’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Toujours selon la CSST, cette opération se poursuivra dans les prochains jours sur l’ensemble du territoire de la CUA. Notons que les taxis-moto n’ont jusqu’à présent pas obtenu l’autorisation de transporter des passagers à titre de transport en commun. Quant aux taxis-ville, bon nombre d’entre eux n’ont pas de licence et exercent illégalement. En tout cas, ceux qui ont été pris interpellés seront immédiatement sanctionnés, si l’on se fie à la publication des responsables au niveau de la CUA.

Objectifs de la mairie. Lors de la création de la Commission stratégique secteur taxi et de la brigade mobile, le maire Naina Andriantsitohaina avait fait savoir que la mise en place de ces deux entités faisait partie de ses objectifs, car elles permettront de lutter efficacement contre le non-respect de la loi et l’amélioration de la circulation dans la capitale. Rappelons que n’importe quelle remarque peut être transmise à la CSST ou à la brigade mobile par téléphone.

Les faux taxis. Face à la faible demande du marché du travail, mais aussi pour diverses raisons d’origine économique et sociale, Antananarivo a dû faire face à l’émergence de ces activités illicites – taxis-moto, faux taxis, commerces de rue, etc. – depuis plusieurs années. Aujourd’hui, les autorités souhaitent remettre de l’ordre dans la capitale, mais cette mission est loin d’être facile. Le manque de compétence d’une grande partie de la population, le faible niveau d’éducation, et les nombreuses années à vivre dans la facilité sont autant de points qui rendent compliqué le redressement de la ville des Mille. Aussi, lorsque la population est mise sous pression, les échanges deviennent vite musclés entre cette dernière et les autorités.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Musiques censurées : Le MCC s’explique

Le directeur de la culture Francis Razafiarison et la directrice adjointe de la communication Fetra Rakotondrasoava, ont tenu une conférence de presse à la Bibliothèque nationale hier à 11 heures 15, sur les chansons qui ont été enjointes à être retirées des médias et des plateformes publiques. Jusqu’à présent, 3 chansons ont été supprimées de 2019 à ce jour. Comme l’a déclaré le Directeur général des communications par intérim, il est clair que les règles et règlements concernant leur diffusion publique sont strictement interdits. Le ministère des Communications et de la Culture étant, d’abord et avant tout, la seule autorité qui puisse apporter un amendement, annonce qu’il n’est pas là pour sévir ni pour sanctionner et encore moins pour rechercher ni poursuivre ces chansons. Cependant, le ministère, comme les artistes sont investis d’une mission éducative envers le public qui a déjà désapprouvé et réprouvé les titres incriminés, est dans l’obligation de les retirer des plateformes audiovisuelles nationales. La liberté d’expression et l’expression du génie artistique ne doivent pas être tenues pour acquises car il existe des règles sociétales à respecter déclare le Directeur général.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Musique traditionnelle : Berthone Valiha en tourné avec son marovany

Le groupe Berthon Valiha a offert un mini-concert dans la grande salle de Tahala Rarihasina hier après midi. L’objectif est de faire connaître le Marovany aux jeunes Tananariviens, adeptes de musique traditionnelle malgache. Marovany est une cithare en forme de valise en bois de Madagascar, utilisée dans la musique malgache. Il est enfilé des deux côtés avec des cordes métalliques. Le joueur pince les cordes à deux mains, souvent avec une alternance rapide. Cela crée souvent des motifs rythmiques complexes, typiques de la musique malgache. Il est accordé par séquences de tiers. L’instrument est couramment utilisé dans les rituels et les rassemblements spirituels.

Le basesa résonnait dans la salle. Berthone faisait chavirer de bonheur les visiteurs avec sa voix rocailleuse. « La musique malgache est riche d’influences proches et lointaines dans le temps et l’espace. En effet, elle a su conserver son patrimoine austronésien de l’Asie du Sud-Est, mais aussi de la proche Afrique. Il est de notre devoir de conserver ce patrimoine immatériel », a-t-il affirmé. Après la capitale malgache, le collectif continuera son périple musical en mettant le cap sur Moramanga, Fenerive-Est.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Télévision : Des offres nouvelles avancées par Canal+

Présentation de nouvelles offres par Canal+.

Canal+ mise sur le sport, plus précisément sur le football, pour faire un clin d’œil à ses abonnés. Hier, elle a présenté de nouvelles offres. « Les 5 chaînes CANAL+SPORT dédiées à cette thématique ont été rénovées et deux d’entre elles sont désormais accessibles dès les premiers bouquets proposés. En effet, aujourd’hui, la chaîne CANAL+SPORT1 est désormais accessible pour tous les abonnés sans exception. Quelles que soient leurs formules d’abonnements, ils pourront suivre l’intégralité de la série A ainsi que les interventions du coach des Bareas, Nicolas Dupuis, sur les émissions Talents d’Afrique et les Grandes Bouches. La chaîne CANAL+SPORT 2 quant à elle est sur la formule Évasion et diffusera en HD l’intégralité de la ligue 1 Uber Eats et la CAN TOTAL 2022 Event. Elle se partagera sur les affiches d’autres grands championnats tels que l’UEFA Champions’League, l’Europa League, la Bundesliga et la Liga avec CANAL+SPORT3 qui aura en plus de ces affiches La Premier League. En plus du foot, les chaînes CANAL+ SPORT 4 et 5 diffuseront la NBA, la formule 1 et le Grand prix moto GP. Et bien sûr les amoureux du golf et du tennis pourront également y suivre les prestigieux championnats de ces disciplines »,ont annoncé les représentants de Canal+. Par ailleurs, côté cinéma et découverte, CINE+ PREMIER et NAT GEO WILD seront désormais disponibles à partir de la formule EVASION+ d’après la présentation. Ces responsables ont également parlé de la poursuite de la Semaine Généreuse, qui s’active immédiatement dès que l’abonné se réabonne avant la coupure de ses images. De même pour mycanal, disponible pour tous les abonnés sans Exception. Il s’agit d’une solution multi-écran qui permet aux abonnés de regarder en simultané deux émissions différentes sur deux supports différents.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijatovo : Nisy naka vidéo ny mpangarom-paosy

Hita amin’ny antsipiriany tanteraka ny fihetsiny sy ny fanaony. Lehilahy manao kasikety sy arovava ary mitondra kitapo no tompon’antoka. Tsy maloto velively ny fitafiany ary tsy dia ampoizina velively raha ny asany dia ny fanaovana harom-paosy izany. Eo amin’ny fiantsonan’ny zotra 119 eo Ambohijatovo no « biraony ». Ny tena fidirany an-tsehatra indray dia mandritry ny ora maha-betsaka olona eo an-toerana mba haka fiara fitaterana iombonana. Mifangaro amin’ny olona eo izy ary eo no hangaronany ny paoketra na ny kitapon’ny olona. Ao anatin’ny fotoana fohy dia vita izany ary indraindray dia mampanontany tena ny tsy hahenoan’ny olona ny tanany izay mivezivezy. Nisy naka horonan-tsary avy ato aoriana tamin’ity indray mitoraka ity ilay mpangarom-paosy. Tsy sahiny ny nisambotra ilay olon-dratsy noho ny tahotra ny ainy. Tsy ifanomean-tsiny ihany izany ankehitriny satria raha ny fahafantarana ny fiasan’ireo olon-dratsy dia miasa ao anaty tambajotra izy ireo fa tsy mandeha irery. Azo heverina fa efa misy mitily eo amin’ny manodidina ary misy koa ny manampy ilay mpidina an-tsehatra miara-mifangaro aminy ao mba tsy hahatsapan’ny olona ny harom-paosy. Izany hoe raha sendra hisambotra dia mety maromaro ireo olon-dratsy no mifampiaro. Hatreto, raha ny tsikaritra hatrizay dia ny fisian’ny polisy manao fanamiana sivily ihany ary manara-maso ny fihetsiky ny olona ahiahiana no tena mahomby amin’ny ady amin’ireo mpangarom-paosy sy mpanendaka. Mila hamafisin’ny tompon’andraikitra izany…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Prévisions météo : Plus de chaleur, moins de pluies

Moins de pluies et forte chaleur pour la saison chaude et humide 2020-2021.

La Direction générale de la météorologie, dans une publication relatant les perspectives climatiques de la saison chaude et humide 2020-2021 annonce « un mois d’octobre plus chaud que la normale dans la majeure partie des régions du pays ». La Direction générale de faire également savoir que la « forte chaleur devrait être observée durant les mois d’octobre et novembre de cette année. La température sera supérieure à la normale presque dans tout le pays ». Ainsi, durant la saison chaude et humide 2020-2021, le service de la météo prévoit des «températures supérieures à la normale». L’été serait donc plus chaud cette année. Par ailleurs, du côté des taux de précipitations, le service de la météo du pays avance que les précipitations seront aux alentours de la normale dans tout le pays au mois d’octobre. Elles seraient légèrement en dessous de la normale ou proches de la normale entre les mois de décembre 2020 et février 2021. Les mêmes prévisions seraient également observées dans la majeure partie du pays entre les mois de mars et avril. Période correspondant à la phase de clôture de la saison chaude et humide 2020-2021 si l’on s’en tient toujours aux explications de la Direction générale de la météo.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambatoboeny-Mahajanga : Lehiben’ny fandrarahana ny fonja naiditra am-ponja vonjimaika.

Mihazakazaka be ny raharaha, raha vao avy noraisin’ny bianco Mahajanga. Fantatra fa nisy lehiben’ny fandrarahana ny fonja iray ao Ambatoboeny no nidoboka ao amin’ny fonjan’i Marofoto ao Mahajanga ny voalohany volana Oktobra lasa teo. Io tompon’andraikitra io dia nenjehana tamin’ny fanampara-pahefana sy fakana tombotsoa tsy ara-dalàna mba ho tombotsoan’ny manokana amin’ireo voafonja. Raha ny fampitam-baovao voarainay hatrany dia ny sampandraharaha ny fonja ao Ambatoboeny dia manana velaran-tany azo ambolena eo amin’ny manodidina telo « hectare » eo. Io tanim-pabolena vaoalaza etsy ambony io dia napanofany lehiben’ny fonja tamin’ireo olona mpamboly tany an-toerana, ka ny 200 kg isakin’ny hectare amin’ny vokatra azo ihany no omena ny voafonja ho sakafo fa ny sisa rehetra dia azy avokoa, ary hamidiny amin’ny mpanangom-bokatra ho azy ihany koa ny vola azo amin’izany. Ny fampiharana ny tsy misy indra-fo amin’ny famnamparam-pahefana izay ataon’ny tompon’andraikitra dia napetraka amin’ny olom-pirenena mba hahatoky sy hanentana ny fahombiazana ny ady amin’ny kolikoly. Rehefa natolotra ny fampanoavana tao amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany tao Mhajanga ny raharaha tamin’ny 01 Oktobra teo, dia izao niafara tamin’ny famonjana vonjimaika izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

CENI et sénatoriales æ : Elaboration de la liste électorale

Dans le cadre de la tenue des sénatoriales du 11 décembre prochain, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’active. Selon les explications de Fano Rakotondrazaka, rapporteur général de cette instance, et suite au verdict prononcé par le conseil d’Etat, la commission électorale dispose de 88 dossiers qui pouvaient notamment servir à la confection de la liste électorale. A propos justement du nombre de grands électeurs, le rapporteur général de mentionner qu’aucune statistique n’est pour le moment disponible. En principe, on devrait être fixé sur l’effectif des grands électeurs au plus tard le 11 novembre.

Recueillis par Dominique R.