Les actualités Malgaches du Mardi 08 Octobre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara33 partages

Corruption à l’aéroport d’Ivato : Andry Rajoelina préconise des mesures sévères

Andry Rajoelina a testé le numéro vert mis en place pour recevoir les réclamations et les doléances.

Andry Rajoelina n’a pas manqué de féliciter le Brigadier Patricia qui a eu le bon réflexe de décrocher tout de suite le numéro vert.

Comme il l’a annoncé lors de son émission spéciale de dimanche soir, le président Andry Rajoelina a effectué une descente à l’aéroport d’Ivato hier. Une initiative prise à la suite des polémiques autour des rumeurs sur une éventuelle restriction des femmes non mariées pour les voyages à l’extérieur. Accompagné du ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur Général de Police, Rafanomezantsoa Roger, le Chef de l’Etat a constaté de visu tout le circuit auquel les passagers doivent se soumettre pour le contrôle et les formalités avant embarquement. D’emblée, Andry Rajoelina a demandé à l’équipe de la Police de l’Air et des Frontières d’alléger la procédure de contrôle. « Les formalités font perdre beaucoup trop de temps aux passagers. Beaucoup d’entre eux se plaignent pour les longs moments d’enquête et/ou de fouilles dans les locaux de la PAF alors que leurs documents de voyage sont complets et normaux », constate-t-il, avant de faire savoir que de nombreuses doléances ont été reçues à propos de la qualité des services à l’aéroport d’Ivato. Il convient donc d’améliorer la situation. Andry Rajoelina a encouragé les responsables de la PAF à alléger les formalités à l’exception des voyageurs en partance pour les pays à risques. Faut-il rappeler qu’une mesure restrictive a été prise pour éviter les risques pour les femmes malgaches qui quittent la Grande  Ile pour chercher du travail dans des pays considérés comme « à risques » en l’occurrence le Koweït, l’Arabie Saoudite ou la Chine.

Corporatisme. Lors de cette descente, le numéro Un d’Iavoloha a convoqué tous les responsables au niveau de la Police de l’Air et des Frontières pour leur donner des consignes strictes, tout en dénonçant la pratique de certains agents de l’aéroport international d’Ivato, qui continuent de favoriser la corruption. « Nous avons reçu de nombreuses doléances dans ce sens. Je ne veux plus entendre cela. Cessez de soutirer de l’argent aux gens. Arrêtez cette pratique. Etre responsable ne signifie pas qu’on a le droit d’intimider les gens », a-t-il lancé avec fermeté. Dans la foulée, le président Andry Rajoelina a donné un ordre formel au ministre de la Sécurité publique, Rafanomezantsoa Roger. « Il faut prendre des mesures sévères contre les responsables des corruptions ». Il a aussi touché mot du numéro vert que la Police de l’Air et des Frontières a mis en place pour les passagers en cas de réclamations ou de doléances. « Ce numéro vert ne devrait pas être dirigé par des policiers afin d’éviter le corporatisme », exige le président de la République. Avant de quitter Ivato, le président de la République a testé le numéro vert de la PAF. Il n’a pas manqué de féliciter le Brigadier Patricia, le Chef de poste qui a eu le bon réflexe de décrocher tout de suite le téléphone. Lors de cette descente, de nombreux personnes se trouvant à l’extérieur de l’aéroport se sont plaintes auprès d’Andry Rajoelina à propos de la mesure d’interdiction d’entrée dans le hall du bâtiment pour les proches des passagers. En bref, cette visite du président à l’aéroport international d’Ivato peut se résumer en un moment de rappel à l’ordre et de demande d’explications auprès des responsables.

Davis R

Midi Madagasikara14 partages

Gouvernorats de région : 88 postes à pourvoir par voie d’appel à candidature

: Les régions sont placées sous la tutelle du ministère en charge de la Décentralisation. (Photo d’archives)

Les passations de service entre les gouverneurs de région nouvellement nommés et les intérimaires à la tête des régions avancent. Après Haute Matsiatra et Analamanga, c’était hier au tour de la région d’Atsimo Andrefana d’y avoir procédé.

La cérémonie a permis au Dr Edally Ranoelson de prendre officiellement ses nouvelles fonctions de gouverneur de la région. La mise en place des gouvernorats de région devient donc de plus en plus effective malgré les débats sur la constitutionnalité et la légalité de l’acte règlementaire fixant les attributions des gouverneurs de région, nouvelle appellation des chefs de région. C’est dans ce cadre que le dernier Conseil des Ministres a abrogé les décrets de nomination des secrétaires généraux, des directeurs de l’administration générale du territoire (DAGT) et des directeurs du développement régional (DDR) des 11 régions qui ont déjà leurs gouverneurs. D’autres régions sont déjà en avance par rapport aux autres sur le recrutement des nouveaux responsables après cette abrogation massive.

Agés de 45 ans maximum. Pour le gouvernorat de la Haute Matsiatra, le recrutement d’une Personne responsable des Marchés Publics (PRMP), d’un directeur de l’administration générale régionale (DAGR), d’un directeur des Infrastructures et du développement (DID) et d’un directeur des affaires Financières et de la Comptabilité (DAF) est déjà ouvert. Des appels à manifestation d’intérêt ont été lancés dans ce sens depuis le 1er octobre dernier. A voir ces appellations de postes, des changements ont été également opérés au niveau des dénominations des postes de responsabilité créés dans les régions. A cette allure, les DAGT (Directeur de l’Administration Générale du territoire) seront remplacés par les DAGR. Auparavant, les postes des DAGT étaient réservés aux administrateurs civils. Actuellement, être administrateur civil n’est plus exigé à tout ce qui veut occuper ce poste qui exige des compétences en matière de l’administration générale et surtout territoriale. Par ailleurs, les directeurs du développement régional (DDR) seront remplacés par les directeurs des infrastructures et du développement au sein des gouvernorats de région. Pour la région de la Haute Matsiatra, le critère commun à tout poste à pourvoir est que le candidat doit être âgé de 45 ans maximum.

Bonne gouvernance. Si l’uniformisation sera à adopter, il y aura donc 88 postes de responsabilité à pourvoir au niveau des 22 régions de Madagascar. A entendre le président de la république lors de son intervention télévisée d’avant-hier, les 11 autres chefs de région seront nommés avant la fin de cette année. En tout cas, la procédure d’appel à manifestation d‘intérêt devrait permettre d’instaurer la bonne gouvernance dans la gestion des compétences au niveau des futurs gouvernorats de région. Elle permettrait en même temps de favoriser la transparence dans la gestion des affaires des gouvernorats. Le clientélisme, le favoritisme et le népotisme devraient être bannis de la mise en place des gouvernorats.

R. Eugène

Midi Madagasikara9 partages

Commerce équitable : Les crevettes bio de Madagascar, la star du marché international de Rungis

Au même titre que la vanille, les crevettes biologiques produites par OSO Farming dans l’Ankarana et distribuées par R0 Seafood Gastronomy sur le marché international de Rungis fait aussi la renommée de Madagascar au niveau du commerce international des produits alimentaires.

Avec 1.209 entreprises installées, et 9,4 Milliards d’euros de chiffre d’affaire annuel, le marché international de Rungis, en France tient la première place mondiale des marchés alimentaires , tous produits confondus , et la deuxième place mondiale en termes de produits de la mer après le marché de Toyosu à Tokyo (Japon).

Ambassadeur gastronomique

Un marché international où Madagascar brille par sa présence grâce à la Gambas bio élevée dans l’Ankarana (région Diana) et distribuée par OSO sur ce marché qui compte pourtant de nombreux produits de la mer venant du monde entier. Lors de la visite que nous avons effectuée, la semaine dernière, dans le Pavillon de la Marée A4 (50.000 m²) du marché de Rungis, nous avons pu constater la présence de crevettes concurrentes beaucoup moins chères provenant du Nigéria, d’Equateur, d’Inde ou du Vietnam. Mais malgré une telle concurrence, Madagascar et OSO font la différence. La recette de ce succès s’explique par les valeurs qui placent Madagascar au-dessus du lot. Les valeurs de qualité, de gastronomie et de commerce équitable dans lesquelles les consommateurs les plus exigeants se retrouvent….un peu comme si la Gambas BIO de Madagascar était devenue un ambassadeur gastronomique de la Grande Ile, une fierté nationale malgache.

Référence absolue

En effet, grâce à OSO, la Gambas Bio élevée dans l’Ankarana (DIANA), l’image de Madagascar est associée au meilleur de la gastronomie durable et responsable. Les chefs étoilés et les meilleurs poissonniers de France et d’Europe viennent acheter les Gambas BIO de Madagascar auprès de la Maison REYNAUD, une des plus anciennes sociétés des Halles de Paris, fondée en 1924, et installée à Rungis depuis l’origine du marché en 1969. D’après Stéphane Bachelin, gérant de Babache Marée qui dispose de 7 points de ventes en région parisienne, la Gambas OSO n’a pas d’équivalent sur le marché : « Non seulement la crevette Bio d’OSO est la référence absolue en termes de goût, de couleur et de croquant, mais la démarche d’OSO en matière de développement durable et d’intégration sociale est tout simplement incroyable » explique-t-il. Et il parle en connaissance de cause puisque celui qui est considéré comme l’un des clients importants de la Maison Reynaud a déjà été à Madagascar. «J’ai personnellement visité l’Ankarana, je voulais vérifier que la démarche n’était pas que du marketing ; ce qu’OSO réalise dans le Nord de Madagascar en termes d’infrastructures publiques, d’adduction d’eau potable, de soutien à l’éducation et la santé des populations locales et encore davantage pour préserver l’environnement de l’Ankarana est exceptionnel. Madagascar a beaucoup de chance d’avoir de telles réalisations. Cela doit être une fierté nationale, nous sommes fiers de soutenir ce type d’initiatives »

Symbole

Grace, en tout cas à cette présence très remarquée sur le marché de Rungis, la Gambas bio de Madagascar est devenue un symbole du marché équitable. Avec ce que cela suppose d’impacts positifs sur le plan social. Et c’est encore le cas, actuellement avec la célébration des 50 ans du marché de Rungis où, une fois de plus Madagascar sera la vedette. En effet, les célébrations se déroulent depuis le début de l’année 2019, notamment avec le record certifié par le Guinness Book de la plus grande table du monde (401 mètres et 2.200 convives assis). En novembre, l’opération « Rungis au Grand Palais », sur les Champs-Elysées, réunira les plus beaux produits alimentaires du marché. Madagascar y sera en très bonne place grâce à la générosité de Guillaume Gomez, Chef des cuisines de la Présidence de la République française et d’OSO qui ont prévu de faire déguster les Gambas Bio de Madagascar préparées par le Chef de l’Elysée au profit de la Fondation Ecole de Félix qui œuvre pour l’éducation des enfants les plus déshérités de Madagascar.

Institut culinaire

Les fonds récoltés par cet évènement exceptionnel financeront notamment le nouvel « Institut d’Excellence Culinaire Guillaume Gomez » promis au Père Pedro pour les 30 ans d’Ankamasoa par la Fondation Ecole de Félix des frères Mathias et Gauthier Ismail. L’institut culinaire d’Antananarivo, après celui de l’Ankarana ouvert en avril 2019, sera le deuxième centre de formation aux arts culinaires lancé à Madagascar. Un troisième « Institut d’Excellence Culinaire Guillaume Gomez » sera également ouvert en 2020 au cœur de REYNAUD-LES HALLES à Solférino à l’Ile Maurice, pour former gratuitement les enfants déshérités de l’île sœur.

Reportage réalisé à Rungis par R.Edmond

Midi Madagasikara7 partages

Ihosy : Taksiborosy nivadika, mpandeha 3 maty tsy tra-drano

Tato anatin’ny herinandro, nanao tohivakana ny lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona niseho tamin’ny RN7 iny. Ny narainan’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny sivy ora, taksiborosy Tata iray izay mampitohy an’i Bekily sy Mahajanga no tra-doza teo am-pidinana, rehefa nandona omby iray nanapa-dalana, tamin’ny toerana antsoina hoe : Ikalamainty (7 km tsy hiditra ny tanànan’ Ihosy). Vokany : olona telo maty tsy tra-drano, ka zaza valo volana sy dimy volana ny roa tamin’ireo namoy ny ainy. Ireo naratra kosa dia efa nahazo fitsaboana sahaza azy avy tao amin’ny hopitaliben’ Ihosy. Raha ny fanazavana azo tamin’ireo mpandeha, dia nisy omby iray nanapa-dalana tampoka. Nikoropaka ny saofera raha vao nahita izany, ka tsy voafehiny intsony ny familiana ilay fiarabe nentiny, ary nivadika ambony ambany avy eo. Raha ny fantatra dia avy an’i Bekily saika hihazo an’i Mahajanga renivohitry ny Faritra Boeny ity fiara mpitatitra ity no tra-doza teny an-dalana izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara5 partages

Métier précaire : Situation difficile pour les lavandières malgaches

Bon nombre de femmes malgaches sont des lavandières. Un métier qui demande beaucoup d’énergies et de temps mais qui ne permet pas de joindre les deux bouts. C’est ainsi que nous sommes allés à la rencontre de quelques lavandières travaillant du côté d’Ankorondrano.

Elles étaient six à faire la lessive sur le pont d’Ankorondrano, des femmes baraquées et pleines de vie malgré la fatigue. « Nous commençons à travailler ici dès 7 heures du matin et nous ne quittons les lieux que vers 17 heures, mais cela dépend du volume du travail qui nous attend » nous a expliqué Monique. En général, chacune de ces femmes lave entre 50 à 100 vêtements par jour, ce qui leur fait environ 5.000 Ariary au quotidien. « On ne compte pas au mois puisque l’argent que nous gagnons durant un jour est immédiatement dépensé dans les besoins du ménage » ont-elles affirmé à l’unisson. Etre lavandière ne permet pas de vivre décemment et convenablement mais cela permet de survivre et c’est ce qu’elles peuvent faire comme travail pour l’instant nous ont-elles raconté. Elles y font la lessive donc tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche.

La clientèle. En ce qui concerne les clients qui demandent à ces femmes de faire leur lessive, ils peuvent venir de loin d’après ce qu’elles nous ont raconté. Ils passent déposer leurs linges de bon matin et les récupèrent en voiture le soir. Mais le marché n’est pas toujours florissant tous les jours, il arrive que personne ne sollicite leur service. C’est pourquoi elles doivent aussi assurer d’autres petits travaux en marge de cette activité.

Précarité. Le métier de lavandière est encore très précaire à Madagascar même si elles sont beaucoup à faire ce travail surtout dans la Capitale. Etre lavandière n’offre pas de couverture sociale, ces femmes restent là plus de huit heures sous le soleil à frotter les linges sales. En tout cas, elles ne s’en plaignent pas, elles demandent juste à ce qu’un bassin soit installé ; « cela faciliterait énormément notre tâche ». Bref, il faut noter que la liste des métiers précaires est encore très longue à Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Guinness World Records du reboisement : Madagascar relève le défi

Guinness World Records du reboisement : Madagascar relève le défi

Après les feux qui ont ravagé Ankarafantsika, Madagascar n’est pas prêt d’abandonner la lutte contre la déforestation. Au contraire, le gouvernement prévoit de rendre sa beauté à ce pays en recouvrant plusieurs hectares de forêts. Ainsi, la jeune entreprise « Bôndy » va relever le défi du plus gros nombre d’arbres plantés en une journée au mois de janvier 2020. La mission consiste à planter 1 million de jeunes plants en 24 heures, ce qui va permettre au pays de s’afficher fièrement dans le Guinness World Records. Mais comment réussir un tel coup diront certains ? « C’est parfaitement faisable » nous a dit Max Fontaine, le jeune Malgache co-fondateur de « Bôndy ». « Nous allons réussir cet exploit grâce à l’aide de 300 militaires qui vont planter chacun 3.330 plants » selon ce dernier. Au départ, ils ont voulu faire appel à des jeunes volontaires pour ce reboisement de masse. Mais pour battre le record, le cahier des charges impose que ce soit 300 personnes qui assurent la plantation du million de jeunes plants. « Ceci ne signifie pas que les volontaires ne participeront pas ; nous avons encore d’autres missions et projets à concrétiser » nous ont confié les deux jeunes garçons venus dans nos bureaux.

Pas de suivi. Les responsables au niveau de « Bôndy » nous ont également exposé leur avis sur le problème du reboisement à Madagascar. « Planter des arbres ne suffit pas, il faut aussi faire un suivi de la pousse de chaque plante » d’après Max Fontaine. C’est d’ailleurs leur crédo au sein de l’entreprise « un arbre planté, un arbre qui pousse ». Il est donc temps que tout cela change car si « le meilleur moment de planter un arbre était il y a vingt ans, le deuxième moment c’est maintenant » affiche l’entreprise sur sa page Facebook. Pour ceux qui comptent rejoindre ce mouvement ou ce reboisement de masse pour intégrer Madagascar dans le Guinness World Records, de plus amples informations nous seront parvenues dans les jours à venir par l’équipe de « Bôndy ».

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Raharaha « ivoara » very teo Toamasina : Lasa fitoriana eny amin’ny fampanoavana indray

Raha nitory ny lefitry ny ben’ny tanana voalohany teto Toamasina teny amin’ny polisy ny kaominin’i Toamasina tamin’ny alalan’ny PDS, dia lasa fitoriana eny amin’ny fampanoavana indray ny raharaha izao noho ny tahotry ny polisy hanao ilay fanadihadiana. Raha ny fanazavana mantsy izao dia anjaran’ny tonia mpampanoa lalana indray izao ny misafidy ireo sampana fitandroana ara-pilaminana hanao ny fanadihadiana ity raharaha “ivoara” very teo anivon’ny kaominina ity. Amin’izao fandehan’ny raharaha izao dia matahotra ny kaominina mpitory no sady tompon’ity “ivoara” very ity fa ho very an-javony ny raharaha satria tena olom-panjakana eto Toamasina ity olona voarohirohy sy notoria’ny kaominina ity, izay mbola lefitra voalohan’ny ben’ny tanana koa teo aloha teto Toamasina, ka iza amin’ireo mpitandro ny filaminana no sahy hisambotra na hanenjika azy amin’izao. Samy miandry izay ho fandehan’ny raharaha ny rehetra amin’ity fitoriana lasa eny anivon’ny fampanoavana ity izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Festival international : Airtel Madagascar, soutien inébranlable du festival Madajazzcar

Le bassiste Dominique di Piazza accompagné des jeunes talents malgaches lors de la soirée d’ouverture.

Après un week-end haut en couleur, le festival international Madajazzcar entre dans son épicentre. Cette semaine encore, une bonne pléiade d’artistes se retrouvera sur les multiples plateformes érigées spécialement pour l’évènement. Ce soir, l’hommage à Haja Ravaloson continue. Le cabaret de ce soir se fera sous le signe du jazz Manouche au Kudéta Urban Club à Anosy. Une soirée live animée par ses élèves avec qui il a partagé cette passion pour le jazz manouche en particulier.

Dans l’esprit de communion entre les acteurs culturels et économiques qui se tournent de plus en plus vers la combinaison de l’art et du développement, Airtel Madagascar s’affirme comme un sponsor distingué ainsi qu’un fervent promoteur de la scène artistique et culturelle  malgache. Désiré Razafindrazaka, président du comité d’organisation de Madajazzcar affirme : « Nous sommes plus que ravi de l’engouement et du soutien dont font preuve nos fidèles partenaires pour le festival, notamment Airtel Madagascar qui fait preuve d’un grand dynamisme pour nous accompagner dans cette aventure ». Au diapason, Eddy Kapuku, directeur général d’Airtel Madagascar et également mélomane aguerri, de renchérir. « C’est avec une grande fierté que Airtel soutient Madajazzcar, ce festival exceptionnel qui, fort de sa passion pour le jazz, ravit le public tout en promouvant activement les talentueux musiciens et artistes nationaux. Véritable vitrine de la culture et surtout du talent malgache, le festival Madajazzcar conquiert et brille par son éclectisme, le tout en prônant les valeurs que nous avons en commun, à savoir, le dynamisme, le respect de l’autre et surtout la solidarité» souligne-t-il. Rassembleur de toutes les générations autour d’une passion inaltérable, le festival international Madajazzcar brille justement par son ampleur, mais aussi par son impact auprès du public, créatif à chaque édition et se réinventant au fil des années. A rappeler que cette 30e  édition du festival des spectacles riches en couleurs qui égaient à la fois la Capitale, les villes d’Antsirabe, Mahajanga et l’île de Nosy-Be.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

ANALOGH : 40 immeubles bientôt en construction à Antananarivo, 19 à Toamasina

Des immeubles à 16 appartements seront construits à Antananarivo, Toamasina et Antsiranana, selon les projets présentés par l’ANALOGH au Forum National Urbain.

Madagascar a un grand retard, en matière de qualité de logement. Même Antananarivo a été classée en 2018, première ville la plus insalubre en Afrique et troisième au niveau mondiale. Malgré cette situation alarmante, le changement est en cours, selon l’ANALOGH.

Les déficits en logements sont plus accentués en ville ! C’est ce qu’a indiqué Hasina Razafindrakoto, directeur général d’ANALOGH (Agence Nationale d’Appui au Logement et à l’Habitat), qui expose ses projets au Village Voara Andohatapenaka, dans le cadre du 3e Forum National Urbain, qui se tient du 7 au 9 octobre 2019. « Ce problème de déficit doit être résolu, selon le Vélirano n°11 du président de la République Andry Rajoelina, qui promet des logements décents pour la population. Comme le déficit est surtout observé dans les zones urbaines, nous avons décidé d’opter pour les immeubles, des constructions en verticales, pour contourner les problèmes d’espaces limités. Malgré cela, ANALOGH concocte également en parallèle, des projets de construction de logements individuels et collectives, ainsi que des logements sociaux à prix abordables », a annoncé le DG de l’Agence.

Constructions. En effet, avant la fin de cette année, cet Agence prévoit de lancer la construction à Antananarivo, de 40 immeubles R+4, comprenant chacun 16 appartements, un parking, un terrain de foot à 7, un terrain de basket, des équipements de loisirs, des parcs pour enfants et adultes, un environnement paysagé, etc. Selon les informations, 19 immeubles de ce type seront également construits à Toamasina. Pour Antsiranana, les études techniques sont en cours de finalisation, selon le DG Hasina Razafindrakoto. A noter que l’ANALOGH a déjà plusieurs réalisations à son actif, si l’on ne cite que les 197 logements construits à Anosiala, les 26 logements sociaux à Alasora, les 100 logements sociaux à Fianarantsoa, les 14 appartements à Antsirabe, les 28 logements économiques à Toamasina, et les 50 logements sociaux à Ambatondrazaka. Actuellement, l’Agence dispose encore de réserves foncières d’un total de plus de 1.000ha de terrains prospectés et sécurisés.

Antsa R

Midi Madagasikara1 partages

Ranomafana : Une affaire de polygamie s’est mal tournée, 11 morts

Il s’agit à première vue d’un conflit conjugal et n’a intéressé personne. Et c’était d’ailleurs le cas lorsque le mari a été surpris par sa femme en train de la tromper. Le couple s’est disputé en public et leur histoire est désormais connue de tous. Ce fait s’est produit dans le fokontany de Nonobe, commune rurale d’Emagnobo, district de Taolagnaro. Dans cette région du sud profond de l’île, la coutume est telle qu’une telle affaire se résout selon le droit coutumier stipulé par le « Dinabe ». Pour un cas pareil, le mari devrait alors offrir des zébus à la famille de sa femme. Il a été convenu une donation de 30 zébus. Le concerné n’a pas respecté son engagement et n’a donné que cinq bêtes. A partir de là, la situation tourne au vinaigre. Furieuse, la femme a fait venir sa grande famille d’Amboasary-Atsimo. Ils étaient nombreux à venir à sa rescousse. Très rusé, le mari a saisi les forces de l’ordre locales pour assurer sa sécurité. Sur place, les gens qui sont venus pour lui réclamer son engagement ont fait machine arrière en voyant le mari déjà sous haute protection non seulement par les forces de sécurité mais aussi par des membres de la population locale. Pire encore, la donne s’est totalement inversée. Ce sont plutôt les membres de la grande famille de la femme qui se sont fait agresser.  Il y avait alors un affrontement, un véritable carnage. Il s’est soldé par un lourd bilan d’une dizaine de morts. Une enquête a été aussitôt ouverte, puisqu’il y avait mort d’hommes. Mais les concernés veulent que l’affaire soit résolue à l’amiable. En voilà un autre dilemme entre la  Justice et le droit coutumier.

T.M/Voahary Davidson

Midi Madagasikara1 partages

Mouvement des Entreprises de France : Rencontre avec le chef de l’Etat et le Premier ministre, hier

Le Président Andry Rajoelina était venu à Paris au mois de mai dernier, c’est à la suite de cette rencontre avec le Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) que ce dernier s’est rendu dans la Grande Ile. Une délégation du MEDEF conduite par Momar Nguer, nouveau Président du Comité Afrique de Medef International a ainsi rencontré dans la matinée d’hier le locataire d’Iavoloha. Par la suite la délégation a rencontré le Premier ministre. Selon Momar Nguer, la délégation est composée d’une trentaine d’entreprises qui sont très intéressées à investir à Madagascar, entre autres, dans les domaines de la construction, la santé et le numérique. Le chef de délégation d’ajouter : « Nous visons le long terme ». MEDEF se dit, en outre, prêt à collaborer avec les entreprises malgaches.

Opportunités de partenariat. Notons qu’une réunion s’est tenue, hier, au MAE et qui a pour objectif de connaître l’ensemble des opportunités d’affaires à Madagascar. Ainsi les membres du gouvernement malgache y ont présenté les ouvertures de leurs ministères respectifs à toutes opportunités de partenariat en la matière. Parlant justement du développement des affaires à Madagascar, le Premier ministre a indiqué que dans l’optique d’émergence, le pays maintient ses engagements dans la lutte contre la corruption pour stabiliser les climats des affaires et politiques, afin d’accroître l’attractivité de l’île dans le domaine.

Recueillis par Dominique R.

Madagate1 partages

Andry Rajoelina a bien rencontré les présidents des 6 universités

Communiqué de presse

Rencontre des Présidents des six Universités avec le Président de Madagascar

Antananarivo le 04 octobre 2019. Le Président de la République de Madagascar, Andry Nirna Rajoelina a exprimé son engagement à appuyer le développement des Universités et à améliorer la qualité de l’Enseignement Supérieur à Madagascar. Le jeudi 03 octobre 2019, il a reçu au Palais d’État Iavoloha, la délégation composée des Président des six universités de Madagascar.

Lors de cette première rencontre, quelques points ont été abordés par les deux parties :

Il a été décidé qu’une structure d’échanges sera mise en place entre les Universités et la Présidence de la République. Deux rencontres périodiques seront organisées chaque année, entre les Présidents des Universités et le Président de la République de Madagascar.

Les six Présidents d’Universités ont suggéré la révision du Statut des Universités à Madagascar. Le Président Andry Rajoelina leur a demandé d’élaborer et de soumettre une proposition de nouveau Statut.

Le Président Andry Rajoelina a affirmé que toutes les heures complémentaires des enseignants sont acceptées et seront payées, mais uniquement à la condition qu’elles sont justifiées./.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Descente du Président Andry Rajoelina à Ivato.

Le 7 octobre, Andry Rajoelina et sa délégation se sont rendus à l’aéroport international d’Ivato pour voir de près ce qui s’y passe. En effet, suite à la polémique sur les réseaux sociaux comme quoi les femmes malagasy voulant se rendre l’étranger feraient l’objet d’une restriction et nécessite l’accord de leur mari.
Selon Andry Rajoelina, l’Etat ne peut intervenir aucunement aux vies privées de chaque citoyen. Toutefois, l’Etat se réserve le droit d’interdire la sortie des femmes à destination des pays ne respectant pas le droit des femmes. Le Président a martelé qu’il est du devoir du personnel de l’aéroport de travailler en toute transparence et que la corruption doit s’arrêter.
Madagate0 partages

MEDEF. Une délégation de 30 entreprises françaises à Madagascar et Maurice

M. Patrick Martin, Président délégué du MEDEF, et M. Momar Nguer, Président du Comité Afrique de MEDEF International, Directeur général Marketing Services et membre du Comité exécutif du Groupe Total, sont à la tête une délégation de 30 entreprises françaises à Antananarivo, puis à Port Louis, du lundi 7 au jeudi 10 octobre 2019.

Quelques mois après l’élection du Président de la République, M. Andry Rajoelina, et sa rencontre avec une centaine d’entreprises françaises à Paris (VIDÉO ICI), cette délégation est l’occasion de la poursuite des échanges avec les autorités malagasy. Elle permettra aussi de mettre en avant les projets portés par des entreprises françaises, répondant aux priorités fixées par le gouvernement dans des secteurs tels que l’énergie, les infrastructures, l’agriculture, les transports, la santé, le tourisme ou encore le numérique.

La délégation se rendra ensuite à Maurice, qui compte près de 200 entreprises ou représentations françaises dans des activités de services, de production, des télécommunications, des transports, etc. et ambitionne de renforcer sa place de plateforme d’investissements vers l’Afrique. De nouvelles opportunités apparaissent notamment dans les secteurs liés à la ville durable et intelligente. Les marchés de l’océan Indien présentent des opportunités intéressantes pour les entreprises françaises.

Cette mission prévoit :

des audiences avec les Chefs d’État et de gouvernement et rencontres avec les membres du gouvernement pertinents ;

des rencontres avec les écosystèmes locaux ;

des réunions avec les bailleurs de fonds actifs dans les pays ;

des rencontres avec la communauté d’affaires française.

Ainsi, déjà, le lundi 7 octobre 2019, le Président Andry Rajoelina a reçu la délégation au Palais d'État d'Iavoloha. Une rencontre au cours de laquelle, le Chef d'État a rassuré les représentants du MEDEF sur les efforts fournis par l'État malagasy pour la sécurisation des investissements et la mise en place de cadres juridiques stables. Ceci se traduisant par la lutte contre la corruption, la simplification des procédures et plus de transparence.

M. Momar Nguer, a exprimé sa confiance aux actions de l'État ainsi qu'en la vision du président Andry Rajoelina. Le MEDEF se dit également prêt à collaborer avec Madagascar dans divers secteurs porteurs de développement.

***************

Puis, le même jour, mais au ministère des Affaires étrangères à Anosy, cette délégation du MEDEF a été reçu par le Premier ministre, Chef du gouvernement, et Ministre des Affaires Étrangères par intérim, Christian Ntsay, en présence de l’Ambassadeur de France à Madagascar, SEM Christophe Bouchard, et de quelques membres du gouvernement. La réunion a eu pour objectif de connaitre l’ensemble des opportunités d’affaires à Madagascar. Ainsi les membres du gouvernement ont présenté les opportunités de partenariat dans leur ministère respectif.

Concernant le développement des affaires à Madagascar, le Premier ministre a indiqué que dans l’optique d’émergence, le pays maintient ses engagements dans la lutte contre la corruption pour stabiliser le climat des affaires et politique, afin d’accroitre l’attractivité de la Grande île dans le domaine. Il a également expliqué que le pays entre actuellement dans la phase de réalisation de la vision de développement du Président de la République et de la Politique Générale de l’État (PGE), auxquelles devront s’aligner les investissements. Ainsi, il sera procédé à la concrétisation de partenariats qui aboutiront sur les intérêts communs, mais au bénéfice du peuple malagasy.

A titre d’illustration, le Premier ministre a cité quelques domaines principaux propices à des partenariats, tels que l’Énergie, la Santé publique, les Infrastructures, l’E-gouvernance, l’Industrialisation, la création de Nouvelles villes, la Promotion des PME. Dans ce cadre, le Premier ministre a informé que des délégués du MEDEF s’entretiendront avec chaque ministre pour donner suite à cette pré-consultation.

Pour sa part, l’Ambassadeur de France à Madagascar a souligné que la France souhaite un aboutissement en accords et contrats de partenariats stratégiques entre les deux pays. Son pays réitère le renforcement des perspectives de coopération économique avec le gouvernement malagasy.

Enfin, de son côté, le chef de la délégation a avancé qu’il est question de projets réels qui seront suivis régulièrement par rapport aux engagements pris par les entreprises présentes dans la délégation.

***************

Qu'est-ce que le MEDEF ?

Le MEDEF -ancien Conseil National du Patronat Français créé en 1945 et dissous en 1998- est la principale organisation des employeurs en France avec 173.000 adhérents représentant 10 millions de salariés. En tant que partenaire social, le MEDEF est l’interlocuteur privilégié du gouvernement français pour la définition et la mise en place des mesures sociales et économiques.

Créé en 1989, MEDEF International a pour mission de représenter le MEDEF dans le monde, au niveau bilatéral et de renforcer les positions des entreprises françaises à l’international, par des actions collectives, principalement dans les pays émergents et en développement.

Dossier de Jeannot Ramambazafy

Ino Vaovao0 partages

ANKASINA : Tovolahy tratra nanendaka naiditra am-ponja vonjimaika omaly

Ny 06 oktobra 2019 tokony ho tamin’ny 08 ora alina dia lehilahy 01 andeha hamonjy fodiana no lasibatry ny asa fanendahana nataona tovolahy miisa 02. Nihazo ny elankelan-trano teny amin’ny fiangonana Salema Ankasina ity lehilahy ity no nifanehatra tamin’ireto roa lahy ka lasa tamin’izany ny findainy. Raha vao azon’ireto farany ny finday dia nitsoaka izy ireo. 

Tratran’ny tsy nampoizina anefa ireo olon-dratsy fa nifanena tamin’ny Polisy ny boriborintany fahafito mpanao fisafoana tany anaty elankelan-trano. Vao nahita ireo Polisy izy roa lahy dia vaky nandositra niverina ka raikitra ny fifanenjehana ary tra-tehaka ny 01 tamin’ireo mpanendaka. Natolotra ny Fampanoavana  omaly 07 oktobra ity lehilahy ity ary naiditra am-ponja vonjimaika.

Tatianà R     

Ino Vaovao0 partages

OLAN’NY FISARAHAM-PANAMBADIANA : Olona miisa 11 namoy ny ainy tao Taolagnaro

 Raha ny  angom-baovao voaray  dia fisaraham-panambadiana no  niantombohan’ny olana, ka rà nandriaka no  niafarany ary dia nivadika  ho  vono olona faobe. Voalaza mantsy fa nampakatra vehivavy hafa ralehilahy kanefa tsy mbola vita ny fombafomba amin’ny fisarahana tamin’ny vadiny teo aloha. 

Ralehilahy dia fantatra fa  avy ao Emagnobo raha toa ka avy ao Esira-Amboasary kosa ravehivavy vadiny  teo aloha. Niditra an-tsehatra tamin’ny raharaha ny Dinabe tao an-toerana, ireo jado na koa ireo malaso niova fo avy  any  Esira ary  nilaza fa handamina ny zava-niseho. Omby marobe no fangatahana hatao onitra  mba ho sazin’ilay  rangahy kinanjo nanda sy  tsy  nanaiky  hatramin’ny  farany  izany  ny  fianakaviany. 

Nanomboka teo no raikitra ny  gidragidra teo an-tanàna ka  nandrahona ny handraoka ny omby teo an-tanàna ireo mpampihatra dina. Raikitra  teo  ny fifandonana ary dia niafara tamin’ny ady saritaka. Miisa 11 ireo namoy ny ainy ka ireo nampihatra ny Dinabe  no tena lasibatra tamin’izany. Arahina akaiky hatreto ny  tohin’ity zava-nitranga ity satria dia ahiana mafy  ny mety  hisian’ny  valifaty eo amin’ny ankilany noho ny fahabetsahan’ireo  olona maty.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

AMBILOBE : Rafotsibe iray maty nianjeran’ny hazo mantaly lehibe tao an-tranony

Araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia hazo mantaly lehibe iray tao Antafiankasaka manakaiky ny kianja monisipaly no nianjera tamina trano ka nahafaty vehivavy  lehibe iray na matoevavy iray natory tao anatin’ilay trano. Araka ny fanampim-baovao hatrany dia somary nitsoka mafy ny rivotra tamin’io andro alahady io, ka nampianjera ilay vodina mantaly hatramin’ny vahatra na fakany. Nahavoa  ireo trano tamin’ny manodidina fa tandrify an’ilay rafotsibe no voa mafy ny firodan’ilay hazobe ka nahafaty azy tsy tra-drano.

Raha ireo hazoben’ny mantaly ao Ambilobe no resahina dia azo ambara fa anisan’ireny hazo efa antitra efa an-jato taonany maro, raha tsy hilaza fa rango tamin’ny fanjanahantany. Tahaka izay hita tao Ambanja saika manamorona ny lalana ireny ny hazo mantaly tao an-toerana. Fa  noho ny fahatsapana sao hitera-doza dia nandray andraikitra ireo tompon’andraikitra tao an-toerana, nanapaka ireo hazobe efa antitra efa poakaty ireny na ahazoana aloka aza.

Araka izany dia ilaina fandraisana andraikitra sy fanaraha-maso ireo hazo mantaly ao Ambilobe ireo mba hisoroana amin’ny loza mety hitranga, tahaka izao namoizana ain’olona izao. Manaitra ny tompon’andraikitra voakasika mba hijery akaiky ny mahasika ireny hazobe efa antitra ao an-tampon-tanànan’Ambilobe fa tsy andrasana efa mitera-doza vao hikoropaka araka ny fitarainan’ireo olona nanatri-maso ity loza nahafatesana olona salama maty tampoka izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FIHAONANA TAMIN’NY FILOHA RAJOELINA : Hanohana an’i Madagasikara ireo mpandraharaha Frantsay

 Izy ireo izay misehatra manokana amin’ny lafiny famoronana asa, ny fandraharahana ary ny fampiroboroboana maharitra. Ny volana mey lasa teo, raha tsiahivina dia nisy ny fivoahana ara-pomba ofisialy nataon’ny Filoha tany Parisy Frantsa. Tamin’io no nihaonany mivantana tamin’ny Filoha frantasy Emmanuel Macron ary nihaonany tamin’ireo mpikambana ao anatin’ny Medef. Tamin’izany no efa nitondra ny fahavononany amin’ny fanohanana an’i Madagasikara hirosoana mankany amin’ny fampandrosoana tena izy ireto farany. Tohin’ny  fihaonana teo amin’ny roa tonta, araka izany ity notontosaina tamin’ny omaly ity.

Niompanan’ny dinika hatrany ny fifanohanana sy ny fanamafisam-piaraha-miasa. Naroson’ny Filoha tamin’ireto mpandraharaha Frantsay ireto tamin’ny antsipiriany ireo vinam-pampandrosoana izay hotanterahina eto Madagasikara hanarenana ny firenena. Isany apetraky ny fitondram-panjakana ho laharam-pahamehana ao anatin’izany ny fampandrosoana ara- toe-karena. Vonona hatrany ny Medef ny hanohana an’i Madagasikara amin’ny alalan’ny fampiasam-bolan’izy ireo eto an-toerana. Tamin’ny taona 2005 no efa niantomboka ny fifanakalozana teo amin’i Madagasikara sy ny fivondronamben’ireo mpandraharaha frantsay.

Hatreto dia orinasa lehibe miisa 30 mpikambana ao amin’ny Medef no efa mampiasa vola eto Madagasikara. Amin’izao fitondrana mijoro ara-dalàna izao dia vao mainka manana antoka ireo mpampiasa vola vahiny fa tony sy milamina ny raharaham-pirenena, araka ny fanazavana noentin’ny filohan’ny delegasiona izay nihaona tamin’ny Filoha. Fantatra fa tena anisany hiandraiketan’ireto orinasa vahiny ireto  ny fananganana fotodrafitrasa mahakasika ny fanadiovana sy ny fidiovana, fanabeazana ary ny lafiny nomerika. Lavitr’ezaka ny tanjon’ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta. Vokatra mivaingana ary mipaka mivantana amin’ny fiainam-bahoaka no tanjona apetraka ao anatin’izany. Ankilany ny fitondram-panjakana ihany koa dia naneho fahavanonana tanteraka hiara-hiasa amin’izy ireo ho tombotosoan’ny vahoaka Malagasy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA ANTEHIROKA : « Efa ela no nandrandrain’ny vahoaka ny tsena mora »

Voakasik’io avokoa ny vary, ny menaka ny sira ny siramamy sy ireo maro hafa. Noho izany indrindra, nanapa-kevitra ny fitondrana izay tarihin’ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina fa haverina ny Tsena mora. Ny filan-kevitry ny minisitra izay natao tamin’ny alarobia 25 septambra 2019 lasa teo moa no namaritra izany. Isan’ny misitraka feno io tsena mora io amin’izao fotoana izao ny  Kaominina Antehiroka, ao amin’ny Distrikan’ Ambohidratrimo. Tao amin’ny fokontanin’Andranoro no nisantarana izany tamin’ny sabotsy lasa teo. Tonga teny an-toerana nijery akaiky ny fizaràna izany ny Kandidan’ny IRK eny an-toerana, Razakandrainy François Xavier na i Bezoro. Nambaran’ity farany fa «  efa ela no nandrandrain’ny vahoaka io Tsena mora io, ka isaorana ny Filoham-pirenena nanaiky namerina izany indray. »  

Tsiahivina fa ahitana ireo entana ilaina amin’ny fiainana andavanandro amin’ny vidiny tena mirary ny «  Tsena Mora  ». Tsy hihoatra ny 3 000 Ariary ny litatry ny menaka fihinana, tsy hihoatra ny 1 000 Ariary ny kilaon’ny vary, ary tsy hihoatra ny 2 000 Ariary ny kilaon’ny siramamy eny amin’ny Tsena mora manerana ny Nosy. Ankoatra ny Tsena mora izay efa sitrahin’ny vahoaka eny an-toerana, manana ny hetahetany manokana angatahiny amin’ny Filoham-pirenena ihany koa ny mponin’Antehiroka, raha ny nambaran’ny Kandida Bezoro. 

Tafiditra ao anatin’izany ny fanomezana fampitaovana ireo mpianatra madinika any amin’ny ambaratonga fototra. «  Mangataka ny tenako amin’ny maha ben’ny tanàna ahy teo aloha mba hasiana fizaràna fitaovam-pianarana ho an’ny ankizy tahaka izao amin’ny Tsena mora izao ihany koa satria tena sahirana ny Ray aman-dreny amin’ny fampidirana ny zanany  », hoy ny nambarany. 

Mbola nohamafisin’ity kandida ity koa ankoatra izay fa izy irery ihany no kandidan’ny IRK, nahazo tso-drano sy neken’ny kaomity eny an-toerana. Misy kandida hafa misandoka ho IRK mantsy eny an-toerana ka mampiasa ny loko volomboasary mampiavaka ny IRK.

N.A

Ino Vaovao0 partages

AMBATONDRAZAKA : Nihaona tamin’ny vahoakan’ Antsahalava sy Ambalabako i Roger Ratianarivo

Tsy nataon’ny kandidàn’ny IRK Ratianarivo Roger ho faralahy anefa izy na dia fokontany nitsangana farany indrindra tato anatin’ity renivohi-paritra ity aza, fa nidina teny ifotony mihitsy nitafa nivantana tamin’ireo vahoaka monina ao an-toerana izy, izay nijereny manokana ny olana  sedrain’izy ireo amin’izao fotoana izao. Niaraka taminy tamin’izany ihany koa ireo mpanolotsaina mandrafitra ny lisitra IRK ho an’ny renivohitra Ambatondrazaka izay misalotra ny laharana faha-02 amin’ny biletà tokana raha toa ka ny laharana faha-04 ny an’ny Ben’ny tanàna. 

Nambaran’ireo mponina tamin’izany fa isan’ny mampijaly azy ireo ny resaka jiro sy ny toeram-panasana lamba ary ny tatatra fanarian-drano maloto izay tsentsina avokoa ny bizo. Ankoatra izay ny olana amin’ny tsy fisian’ny tsena ka mahavoatery azy ireo hivarotra amin’ny ladina an-tany na maina andro na avy orana. Tsy maintsy hijerena vahaolana haingana ny resaka fahazavana, hoy ity kandidà natolotry ny vovonana miaraka amin’i Andry Nirina Rajoelina ao Ambatondrazaka ity, ary hovahana ihany koa ny resaka tatatra satria efa hiditra ny anim-potoanan’ny rotsak’orana. Mahakasika ny tsena dia nambarany fa na dia mbola tsy ao anatin’ny fampielezan-kevitra izao dia efa isan’ny voadinika niaraka tamin’ny mpanolotsaina sy ny ekipa mandrafitra ny fampielezan-keviny ny mahakasika azy io. Nitovy tamin’izay ihany koa ny olana tao Antsahalava izay niompana tamin’ny resaka tsy fahampian’ny jiro manazava tanàna no olana ary dia efa nandroso vahaolana sahady andriamatoa Roger Ratianarivo. 

Nahafa-po ny mponina tamin’ireo toerana notsidihiny ireo izao fahatongavany izao na dia somary tampoka ihany aza satria nambaran’ireo mponina fa tsy vao izao no nahafantaran’ izy ieo an’I Roger Ratianarivo fa efa hatramin’ny ela noho izy olona mpanao asa sosialy ary niaraka niaina tamin’ny vahoaka hatrany hatramin’izay na dia mbola tsy kandidà aza tamin’izany. Mahavelom-panantenana anay ny fahitana anareo rehetra izay hita ho tanora tokoa kanefa sahy mandray andraikitra, hoy ireo mponina tany Ambalabako sy tao Antsahalava, ka mitso-drano anareo izahay hahaleo hahalasana amin’ny adidy izay horaisinareo amin’ny fampandrosoana an’Ambatondrazaka.

Hariliva R/ TH

Tia Tanindranaza0 partages

Anosizato AndrefanaMirongatra ny tsy fandriampahalemana, ifampitadiavana ny rano

Maro ireo olana sedrain’ny mponina ao anatin’ny kaominina Anosizato Andrefana, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

 

Raha araka ny fanazavan-dRamalanjaona Mamy,  kandida ben’ny tanàna natolotry ny TIM ao an-toerana dia miaina anaty tsy fandriampahalemana tanteraka ny mponina. Voakasik’izany ny ao Ankazotoho, Anosimahavelona… Na dia lalovan’ny reniranon’Ikopa sy Sisaony ihany koa aza izy ireo dia mbola mijaly fatratra amin’ny rano fisotro madio ny isan-tokantrano ankoatra ny loto izay miparitaka nefa vavahady idirana an’Antananarivo ity kaominina iray ity. Vonona ny hanova izany rehetra izany Atoa Mamy Ramalanjaona, kandida Ben’ny tanàna hatolotry ny antoko Tiako I Madagasikara tao amin’ity kaominina Anosizato andrefana ity. Anisan’ny mampiavaka azy ny fisian’ireo mpanolotsaina efatra miaraka aminy ary laharana fahefatra izy izay manome 4 x4. Ny filoha Ravalomanana no mpanohana azy, ary efa nitsangana ny komity manohana an’i Mamy Ramalanjaona na KMMR.

Pati

Legende : Ireo ekipan’ny TIM eo anivon’ny kaominina Anosizato Andrefana vonona hifaninana amin’ny fifidianana ho avy izao

Tia Tanindranaza0 partages

Asa ratsy anaty finday sy facebookMitohy ny fikarohana ireo mpisoloky laza adina bakalorea

4 tamin’ireo 7 izay voarohirohy tamin’ny fakana tahaka bakalôrea tao Arivonimamo no efa any am-ponja miandry ny fitsarana.

Ankoatra ireo efa anaovan’ny zandary fanadihadiana tahaka ny ao Fianaratsoa, mbola karohina ireo rehetra tanaty vondrona  na “groupe”  ao amin’ny facebook mahakasika io fanaparitahana laza adina io. Efa maro ny voasoloky tamin’ny finday sy ny fesiboky tamin’ny sehatra hafa, mahatratra 50 ny fitarainana voarain’ny polisim-pirenena hatramin’ny janoary 2019. Araka ny fanazavan’ny sampan-draharahan’ny «Cybercriminalité » an’ny Ministeran’ny Filaminam-bahoaka, ny fangalarana mampiasa kaotin’olona amin’ny facebook mba hangatahana vola amin’ny fianakaviany no isehoany. Misy koa ny varotra ao anaty Facebook, ka mangataka vola mialoha, kanefa tsy mandefa ny entana akory avy eo.

Valisoa fitaka

Ao koa ny endrika fisolokiana amin’ny  fitononana ho mpiasan’ny tambazotram-pifandraisana Telma na Orange na Airtel, ary mampanantena tombotsoa ho an’ireo mpanjifa raha manatanteraka izay torolalana lazainy, kanefa ny haka ny volan’ireto mpanjifa no tanjony. Tsy ny trangam-pisolokiana rehetra anefa no raisin’ny sampan-draharahan’ny « Cybercriminalité » an-tanana fa izay misy hifandraisany amin’ny « internet » sy ny tambazotran-tserasera ihany.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitaingina moto voahitsaky ny kamiaoNiparitaka ny atidohan’ilay tovovavy

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina tetsy Manakambahiny, akaikin’ny Le Quartz omaly tokony ho tamin’ny 02 ora folakandro tany ho any.

 

 Mpianadahy nitaingina môtô scooter no sendra izany ka namoy ny ainy teo noho eo ilay tovovavy vao erotrerony. Raha araka ny fanazavan’ireo nanatri-maso dia rehefa nandeha tsara iny izy mianadahy dia nisy fiarakaretsaka nijanona tampoka teo anoloan’izy ireo. Voatery nanitsaka tsindry hisatra tampoka ilay môtô nentin’izy ireo.  Mafimafy anefa ny fifehezana izany ka nianjera tampoka ity tovovavy kely namoy ny ainy ity izay  notsenain’ilay kamiao iray lehibe nifanena tamin’izy ireo. Voahitsaka vokatr’izany ny lohany ary  potika tanteraka ka  nifantsitsitra ny rà. Nampihetsi-po ny maro ity tranga omaly folakandro teny Manakambahiny ity. Nisy tamin’ireo nanatri-maso mantsy no niantso ny Fitondram-panjakana mihitsy mba hijery akaiky ity filalaovana môtô eto amintsika ity noho izy hamoizana ain’olona maro. Nantsoina toraka izany koa ireo ray aman-dreny manan-janaka manana môtô mba samy hitandrina avokoa ary indrindra hanoro ireo menaky ny ainy satria lahitokana ny aina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo renivohitra100 isan’ora ny fandikan-dalana amin’ny fifamoivoizana

Saika mahatratra 2 isaky ny minitra ny tsy fanajana ny fitsipiky ny fifamoivoizana eto Antananrivo Renivohitra.

 Araky ny antontan’isa dia manodidina ny 100 isan’ora ny fandikana ny lalànan’ny fifamoivoizana voatsirika nandritra ny hetsika «aro loza».  Mitohy hatrany ny ezaka ataon’ny Polisim-pirenena amin’ny fanentanana ny olom-pirenena eo amin’ny fanajàna ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana ny hetsika « aro loza » izay tanterahina eto Antananarivo Renivohitra ankehitriny.. Noho izany dia tonga nanome tanana ny polisy ihany koa ny Fiarahamonim-pirenena izay nosoloin’ny «Mouvement Rohy» tena noho izy ireo mahatsiaro tena ho manana andraikitra amin’ny fanabeazana sy ny fanentanana ny olom-pirenena. Nidina ifotony arak’izany ireto vondrona ireto, omaly ary toerana 2 no notetezina sy nanaovana ny fanentanana ka ny teo anivon’ny Boriborintany voalohany sy faharoa izany. Mbola hitohy ny fiaraha-miasa, ary toerana hafa eto an-drenivohitra indray no hotetezina mandra-pahatapitry ny hetsika «aro loza».

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra MalagasyMampahafantatra ireo karazana hajia nampiasainy hatramin’izay

Mankalaza ny andro iraisam-pirenena ho an’ny paositra izay marihina isaky ny datin’ny 09 oktobra ny paositra Malagasy.

 

Etsy amin’ny zaridainan’Antaninarenina no hanatanterahin’izy ireo nanomboka omaly ka ankoatra ny fampahafantarana ny rehetra ny asan’ny paositra Malagasy dia misy ihany koa ny fampahafantarana ireo karazana hajia nisy hatramin’izay nampiasaina  teto amintsika, nanomboka tany amin’ny vanim-potoanan’ny faha Mpanjaka ka hatramin’izao repoblika fahefatra izao. Hofaranana amin’ny fitokanana ny biraon’ny paositra laharana faha-255 eny Vassacos ny lanonana rahampitso alarobia 09 oktobra. Tafiditra ao anatin’izany ny fanamarihana ny faha-25  taona namadihana ny anarany ho paositra Malagasy raha PTT no nahafantaran’ny maro azy tany amin’ny taona 1994-1995 tany ho any. Mikasika ny fampiasana ny paositra money manokana moa dia fantatra fa efa mahatratra 20.000 ankehitriny ireo mpanjifan’izy ireo  tao anatin’ny roa volana, raha efa manaraka ny teknolojia tanteraka ihany koa ny fomba fiasan’izy ireo rehetra ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona ara-panambadianaOlona 11 indray maty noho ny gidragidra

Olona 11 no indray namoy ny ainy vokatry ny tsy fitovian-kevitra tamina fisaraham-panambadiana tao amin’ny fokontany Anonobe, Kaominina Emagnabo Distrikan’i Tolagnaro Faritra Anôsy ny faran’ny herinandro lasa teo.

 

 Raha ny fizotry ny raharaha tamin’ny ankampobeny, dia lehilahy iray avy ao an-toerana no nanambady vehivavy avy any Esira-Amboasary Atsimo. Nanapa-kevitra ny nampiaka-bady vehivavy hafa izy io, kanefa ny fombafomba amin’ny fisarahana tamin’ilay vadiny teo aloha tsy tontosa. Noho izany indrindra no nahatonga ny Dina Be izay jado na malaso niova fa avy any Esira fiavian’ilay vehivavy vadiny teo aloha. Ho sazin’ilay rangahy dia nisy ny fitakiana omby maro ho onitra tamin’ny tsy fanatanterahana ny fombafomba amin’ny fisaoram-bady. Nanda an’izany ny fianakavian-dRalehilahy, ka nandrahona ny handroaka ny omby teo an-tanàna ny an-kilany mpampihatra dina. Nanomboka teo ny disadisa sy gidragidra niafara tamin’ny vono olona. Lasibatra ireo mpampihatra ny dina avy any Esira, ka nahatonga an’io faty olona 11 be izao io. Ilaina ny Dina fa tokony hoeken’ny rehetra ary nandalo fankatoavana avy amin’ny ambaratongam-pahefana no ampiharina eny amin’ny fiarahamonina hialana amin’izay disadisa mety niseho, hoy ny Governoran’ny faritra Anôsy Hatefindrazana Jerry tao amin’ny tambajotran-tserasera manoloana ity toe-draharaha ity. Naneho fiondrehana am-panajana manoloana ireo aina nafoy ny tenany, ary nankahery sy mitondra fampiononanan iany koa ho an’ireo havany maty sy nanainga ny rehetra mba samy ho tony manoloana ny zava-nitranga ary manentana hatrany mba samy ho hentitra amin’ny fanarahan-dalàna. Hatreto dia mbola atahorana ny hisian’ny valifaty tsy ampoizina teo anatrehan’ity raharaha ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fifandraisan-davitraHidirana lalina kokoa ny 5G

Taorian’ny fifanaraham-piaraha-miasa notontosan’ireo orinasam-pifandraisana miisa 2 dia ny Telma avy eto Madagasikara sy ny Ericsson natao tatsy Le Caire,

 Maraoka, ny 12 jolay lasa teo dia manomboka miditra tsikelikely amin’ny fampidirana ny atao hoe hafainganam-pandeha 5G indray ankehitriny i Madagasikara, raha ny fampitam-baovao voaray momba ny resaka fikirakirana aterineto no asian-teny. Tanjona, raha ny fanazavana, dia ireo toerana tena heverina fa saro-takarina mihitsy no hezahana ho todin’izay « connection haut débit » manomboka hiditra tao aorian’ny 4,5G izay. Hampiakarina indrindra ihany koa ny fahazoana izany amin’ireo finday amin’ny alalan’ireo toerana miisa 2000 manerana ny nosy hiasan’ireto tambajotra ireto. Maharitra efa-taona moa ny fifanarahana manomboka amin’ity taona ity ka hatramin’ny 2023.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MPIBATA ENTANA NIFAMONO

Nifamono ny samy mpibata entana tetsy Ambanidia. Olona iray no maty rehefa voatsatoky ny antsibe teo amin’ny tendany.

 

 Resa-bola izay tsy nifanarahana ny antony ary nitarika fifamaliana teo amin’izy roa lahy. Tezitra ny iray izay tsy mbola ampy taona akory (17 taona) ary naka ny antsin’ny mpivarotra anana teo akaiky teo. Notsatohany tamin’izany avy hatrany ilay tovoilahy iray hafa izay 22 taona. Nijininika ny ra ary nezahina nentina teny amin’ny hopitaly saingy tsy tana intsony ny ainy. Voasambotra ihany ny nahavanon-doza rehefa nifanenjehan’ny olona.

POLISIN’NY PAF

Taorian’ny fandisoana ny vaovao navoakan’ny gazety an-tsoratra L’express de Madagascar avy amin’ny fitondrana dia vao mainka koa nitombo ny olona nitsangana ho vavolombelona. Nanamafy izy ireo tamin’ny nanaovan’ny polisin’ny PAF azy teo amin’ny seranam-piaramanidina dia ny fanasarotana ny fandehanana izany avy amin’ny fitadiavana taratasy lavareny. Tsy voatery ho any amin’ny tany Arabo no nandehanana fa noraisina an-tendrony ny fampiharana ny tapaky ny filankevitry ny minisitra ary dia maro ireo izay ahiahiana fotsiny dia nilana vaniny, raha araka ny fanazavan’ireo niharany.

TENY IVATO NY FILOHA

Tonga teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato omaly ny filoha Andry Rajoelina nijery ifotony ny fomba fiasan’ireo polisin’ny sisin-tany; izany no natao dia noho ny fimenomenomana sy ny fitarainana maro voarain’ny tompon’andraikitra ny amin’ny toetra tsy zaka ataon’ireo polisy sy ny endrika fanakantsakanana na fanasarotana ny fandehanan’ny olona hivoaka an’i Madagasikara ka mampasiaka azy ireo amin’ny fitakiana taratasy. Nanentana ny mpiasa teny an-toerana ny filoham-pirenena mba hanao ny asany ao anatin’ny fanajana ny fahalalahan’ny hafa.

 

 

 

AROFENITRA MILA AMBOARINA

Mila amboarina ny arofenitry ny fiadidiana ny Repoblika. Maro ankehitriny ny mampifangaro tsy satry an’i Lova Ranoromaro Hasinirina, talen’ny kabinetra vaovao, amin’ny « première dame » na ny vady andefimandrin’ny filoha. Ny antony dia eo akaikin’ny filoha Andry Rajoelina hatrany izy tato ho ato amin’izay mety ho fivoahana ampahibemaso. Izy rahateo dia misy itovitovizana amin’ny vadin’ny filoham-pirenena ny endriny sy ny vatany. Efa betsaka ny fanamarihana fa vehivavy avokoa no manodidina ny filoha ao an-dapa ao ary nalaza aza ny hoe miady an-trano izy ireo.

MINISTERAN’NY FAMPIANARANA AMBONY

Tena mibahana tanteraka ao an-tsain’ny minisitry ny fampianarana ambony sy ny ekipany fa tsy izy ireo no tompon’antoka tamin’ilay olan’ny bakalorea. Nisy nanao fanahy iniana nanakorontana iny fanadinana iny, hoy izy ireo. Tsy manaiky ho diso mihitsy ny ministera momba ity raharaha ity raha ny fomba fanazavan’ny sekretera jeneraly satria niniana natao iny fa tsy olan’ny fandaminana avy amin’izy ireo. Mikasa ny hanome sazy faran’izay haingana ho an ‘ireo nahavanona iny fanakorontanana ny ministera. Tsy hisy eto amintsika mihitsy izany hoe rehefa tsy mahavita dia mametra-pialàna.

FANAMBARAM-PANANA

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra TsimiroroMiaina anaty fahantrana tanteraka ny mponina

Ankoatra ireo olana ara-tsosialy, dia ratsy lalana tanteraka ny mihazo ny any Tsimiroro izay eo anelanelan’i Morondava sy Maintirano.

 Iray andro mahery vao tonga any raha miala eo Tsiroanomandidy rehefa tsara ny andro ary 5 andro rehefa amin’ny fotoanan’ny orana. Tafiditra ao anatin’ny fifanarahana hifanaovana amin’ny orinasa mpitrandraka Madagascar oil kosa anefa ny fanatsarana ny fiainan’ireo mponina eo amin’ny distrika sy Faritra hanaovana fitrandrahana harena ankibon’ny tany. Nampatsiahivin’ny ministry ny harena ankibon’ny tany, Fidiniavo Ravokatra tamin’ny mponina teo Folakara, izay 3 km miala amin’ny orinasa Madagascar Oil nandritra ny fitsidihana ara-teknika nataony fa tokony hisitraka ny tombontsoa amin’ny fitrandrahana ny mponina any. Nandritra  ny diany tany Tsimiroro ny zoma lasa teo dia tsy nianona fotsiny tamin’ny fitsidihana ny orinasa ny tenany fa nijery ireo tanàna akaiky ny toeram-pitrandrahana ihany koa. Hita taratra tamin’izany ary fa tsizarizary ny sakafo sy ny lafiny fitsaboana ary ny fanabeazana tany an-toerana. Sahirana ara-pivelomana ny mponina ary tena mbola olana ny fisitrahana ny fahasalamana sy ny fahampian-tsakafo ary ny fananan’asa.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana bakaloreaHivaly amin’ny 19 oktobra ho avy izao

Hivoaka ny sabotsy 19 oktobra ho avy izao ny valin’ny fanadinana bakalôrea ankapobeny izay notanterahina nanomboka ny 30 septambra lasa teo.

Ny antony dia noho ny fisian’ny fihodinana faharoa. Nampitomboina ny isan’ireo mpandraharaha sy mpitsara ny fanadinana, hoy ny fanazavan-dRtoa Blanche Nirina Richard, minisitry ny fampianarana ambaratonga ambony sy ny fikarohana siantifika nandritra ny fitsidihana nataony tetsy amin’ireo foibem-panadinana LMA sy LTC Ampefiloha nanatanterahana ny fanadinana Bakalôrea teknika sokajy faharoa izay nanomboka omaly. Mamdritra ny efatra andro ny fitsarana ary miditra amin’ny 7ora maraina hatramin’ny 5ora hariva. Efa eo am-pamolavolana ny laza adina Bakalôrea 2 eme session ihany koa ireo tompon’andraikitra amin’izao raha ny fanazavany hatrany. Hanomboka ny 23 ka hatramin’ny 26 oktobra ho avy izao  kosa ny fanadinana,  entina hanampiana ireo sanatria hanao ny tsy ambinina. Ho hentitra ny fanaraha-maso hataon’ity minisitera ity. Tsara ny mampahatsiahy fa andro vitsy monja no hanaovan’ny mpianatra tsy afaka bakaôrea fialantsasatra amin’ity taona 2019 ity. Ny  28 oktobra  ho avy izao mantsy no hanomboka  ny fidirana ofisialy ho an'ny sekolim-panjakana araka ny navoakan'ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika. Ny 23 hatramin'ny 26 oktobra kosa anefa ny fihodinana faharoa ho an’ireo mpiadina tsy afa-panadinana Bakalôrea, izany hoe tsy  mivaly akory ity fanadinana farany  ity dia hanomboka indray ny taom-pianarana  vaovao  manaraka.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatr’Ankatso sy ny mpampianatraTsy nifampiantso hitokona izany

Manoloana ny feo mandeha fa hampiantso mpianatra hiaraka hanao fitokonana aminy anio ny Seces dia nanao fanambarana

ny solontenan’ireo mpianatra fa mikasika ny fitakiana ataon’ireo rafitra rehetra eny amin’ny anjerimanontolo na mpianatra na mpampianatra na mpandraharaha dia tokony hahaleotena izy ireny amin’ny fitakiana ataony. Tsy azo ekena ny fidiran’ny sehatra tsy voakasika ao, hoy ny filohan’ny fikambanan’ny mpianatra eo anivon’ny MAFAMI Ambohipo, Tsilavina Harilala. Ny mpampianatra, ohatra, dia tsy tokony hanao fitaovana ny mpianatra na mpandraharaha. Ny tiana ahatongavana dia aoka tsy hifampijabaka. Mandeha ankehitriny ny siosion-dresaka fa hampiantso mpianatra ny Seces ho ataony fitaovana, hoy ny mpitondra tenin’ireo mpianatra, Maurice Rakotonirina. Tsy misy idiran’ny mpianatra ny fitakian’ny Seces ary toy izany koa ny an’ny mpianatra saingy rehefa misy kosa ny tombontsoa iombonana ao anatin’ny fitakiana dia afaka mifanaraka sy mifanohana ny rehetra. Isan’izany, ohatra, ny resaka kianjana Golf tamin’ny fotoan’androny, hoy izy. Samy nanamafy moa na ny Seces na ireto mpianatra ireto omaly fa tsy nisy izay fifampiantsoana izay.

J. Mirija

Légende : Ny solontenan’ireo mpianatra nanao fanambarana teny Ankatso omaly

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea, fiainan’ny OniversiteAndrasana ny ampamoakan’ny Seces anio

Miandry ny fivoriambe izay atao anio vao afaka mamoaka fanambarana momban’ny fanehoan-kevitry ny filoham-pirenena mikasika ny hanatontosana fihodinana faharoa amin’ny Bakalorea ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka na Seces eto Antananarivo,

 raha ny nambaran’ny filohany, ny Profesora Sammy Grégoire Ravelonirina, omaly. Amin’ny maha olompirenena sy maha mpampianatra mpikaroka kosa anefa, hoy izy, dia tsy maintsy maka vahaolana sy mandray andraikitra ny fitondram-panjakana hanenjika ireo nahavanon-doza. Tsy niteniteny foana anefa, hoy izy, ny Seces raha nilaza fa toerana maro teto Madagasikara no nisehoan’iny fivoahana laza adina mialoha iny. Fitiavana tsy te hanan-dratsy no hanoloran’ny Seces hevitra hoe aleo averina ny fanadinana ary ovana manontolo ireo tomponandraikitra nandray anjara. Tsy manana olana afa-tsy ny fahasimban’ny fanadinam-panjakana izahay. Miombona alahelo amin’ny mpianatra sy ny ray aman-dreniny izahay tamin’iny toe-draharaha tsy fiseho masoandro iny. Ankasitrahana ny finiavan’ny filoham-pirenena vahaolana saingy tsaratsara kokoa raha vahaolana tsy hiverenan’ny olana, indrindra, tsy hisoketana ny diplaoma ho ravahan’ireo mpianatra no omena, hoy hatrany ny tenany. Raha ny tsiliam-baovao heno moa ankoatran’izay dia ahiana sy andrasana ny fisiana ampamoaka ho ataon’ity rafitra ity mikasika izay fanadinana Bakalorea manerana ny nosy izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Bakalorea “2ème session”Mpampianatra vaovao no manomana ny laza adina

Mpampianatra vaovao hafa no nantsoina hamolavola ny laza adina amin’ny “2ème session exceptionnelle” izay hatao ny 23-26 oktobra izao, ka nanomboka omaly ny fiantsoana sy famondronana azy ireo hanomana izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Festival de fibre naturelleHivondronan’ny mpandraharaha vehivavy

Hivondrana ho iray ao amin'ny minisiteran'ny raharaham-bahiny ny 10 hatramin'ny 13 oktobra izao ireo vehivavy mpandraharaha amin'ny asa tanana amin'ny alalan'ny festival de fibre naturelle.

 

 Hisy ny fampiofanana momba ny varotra, ny fandrariana, ny fomba fangalana loko amin'ny akora natoraly amin'ny alalan’ny aterineto, Efa misokatra amin'ny sehatra iraisam-pirenena ny asa tanana Malagasy ary ny any Eoropa no tena ahitana ny fifanakalozana ara-barotra amin'ny asa tanana. 10 hatramin'ny 15% an'ny harinkarena faobe eto Madagasikara no azo amin'ny alalan'ny fanaovana asa tanana. Amin'izao fotoana izao anefa dia mitaraina ireo mpamokatra noho ny fitobaky ny entana avy any ivelany sy ny fanondranana ny akora mivantana any ivelany izay mamono ireo mpandraharaha madinika. Tsiahivina fa ny80-%n’ny vehivavy mpandraharaha Malagasy no mirona amin'ny fanodinana asa tanana ary tena vitsy amin'izy ireo no miditra amin'ny sehatra ara-dalàna sy matihanina. Olana goavana sedrain'ireo mpandraharaha ireo ihany koa ny tsy fahampian'ny akora fototra ampiasaina.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasa sy fandraharahanaMazoto hampiasa vola eto Madagasikara ny Frantsay

Tonga eto Madagasikara amin’izao fotoana izao ny avy amin’ny MEDEF (Mouvement des Entreprises de France),

 

 notarihin’ny filohany vaovao M. Momar Nguer, izay noraisin’ny praiminisitra Ntsay Christian sady minisitra ny raharaham-bahiny teny amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny Anosy omaly. Nitari-dàlana azy ireo ny Masovoivoho Frantsay eto amintsika Christophe Bouchard. Miditra amin’ny fanatanterahana ny vinan’ny filoha sy ny politika ankapoben’ny fanjakana isika izao. Mila ireo olona izay manana eriretreritra hampiasa vola eto isika kanefa ao anatin’ny fanajana ny lalànantsika, ao anatin’ny fanajana hevi-dehibe hitondrantsika ny firenena, hoy ny Lehiben’ny Diplomasia Malagasy. Zava-dehibe ny fisian’ny fitoniana politika eto. Andao hanao asa haingana lavitry ny kolikoly, ary tena ahitana tombontsoa ho an’ny fanjakana Malagasy sy ho an’ireo mpampiasa vola, hoy hatrany ny Minisitry ny raharaham-bahiny. Betsaka ny azo hiaraha-miasa ; angovo, fahasalamana, fotodrafitrasa, fanatsarana ny fitantanana ny raharaham-panjakana, fametrahana tanàna vaovao, indostria,… Izany rehetra izany, dia afaka mampiroborobo ny fandraharahana madinika sy salantsalany, raha ny nambarany. Nilaza kosa ny Masoivoho Frantsay Christophe Bouchard fa miandrandra fiaraha-miasa lehibe ara-stratejika amin’I Madagasikara i Lafrantsa, ary hanamafy ny fiaraha-miasa ara-toekarena amin’ny governemanta Malagasy.173 000 ireo orinasa mivondrona ao anatin’ny MEDEF izay mampiasa olona hatramin’ny 10 tapitrisa any Frantsa.Norasin’ny filoham-pirenena teny Iavoloha  ihany koa ry zareo MEDEF omaly ka nanambara fa hiresaka mivantana amin'ireo mpandraharaha Malagasy ary nanamafy fa maro ny sehatra mahaliana eto Madagasikara sy azo hampiasam-bola tsara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy misy fahagagana !

Raha ny resaka sy ny fampanantenana, dia tena haingam-pandeha ny fitondram-panjakana tarihin’ny filoha Rajoelina.

 

Raha ny fifehezana ny firenena kosa, dia mbola azo hiadian-kevitra tsara mba tsy hilazana fa tsy dia misy hatokona. Sasatry ny mamono afo noho tsy fahafehezana firenana. Bakalorea mikorontana arahina vahaolana toa petatoko. Saika ny fanjakana iray manontolo no nisavorovoro tamin’ilay vaovao nivoaka mombana tsy fahafahan’ny vehivavy makany ivelany,… Ny eo tsy vita fa ny fampanantenana hafa misosoka ihany, tahaka ilay ozinina famokarana fanafody hiainga avy ao anatin’ny fananganana “fondation”. Tsara ny tetikasa sy ny fampanantenana, fa miverina hatrany ilay fanontaniana hoe: aiza ny hoenti-manana e? Hatao mitolagaga, hono, izao tontolo izao, ary izy dia tena manana hafainganam-pandeha mafy dia mafy. Raha tena nisy tokoa izany dia ho tahaka izao ve ny firenentsika taorian’ny fakana fahefana amboletra 10 taona lasa izay ? Tsy misy fahagagana izany, ka hoe efa niova aho, dia hiova tampoka tahaka izany ihany koa ny fomba fanao nahafantaran’ny rehetra. Mba efa fantatra sy niainan’ny maro izany fanjakana tetezamita izany, ary niharihary ny zavatra nafitsoky ny mpitondra. Latsaka lalina, ary lavaka be no nototofana sy narenina tao anatin’izao fandraisana ny fitantanana ny firenena izao, hoy ny filoham-pirenena. Fa iza no nandatsaka lalina ny firenena ? I Hery Rajaonarimampianina nanao ireo asa notokanana sy lazaina fa velirano ve sa ny tetezaniitatra nanjakan’ny gaboraraka, kolikoly, fangoronan-karena sy ny bizina tsy hita pesimpesenina, fanondranana harem-pirenena,… Ny tànana efa zatra mitsotra tsy afaka ny hivokona intsony, hoy ilay ohabolantsika izay. Mety hisy tokoa ny zavatra atao sy ambara fa fampandrosoana, saingy tena ireo laharam-pahamehana ho an’ny vahoaka Malagasy ve sa ho tampi-maso fotsiny?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanehoan-kevitra sy famoaham-baovaoTandindomin-doza ny asa fanaovan-gazety

Hatry ny omaly aloha dia tsy nisy ny hoe fampiantsoana hanaovana fanadihadiana na famoahana sazy, na fampitandremana mazava an-taratasy ilay gazety nambara fa namoaka vaovao tsy marina ny amin’ny hoe ferana ny fivoahan’ny vehivavy Malagasy any ivelany.V

 

oalohany nanakiana mafy io lahatsoratra nivoaka an-gazety io ny filoham-pirenena Andry Rajoelina sy ny vadiny Mialy Rajoelina ary nanamafy fa diso ny vaovao.Nitondra fanazavana avy eo ny ministeran’ny filaminam-bahoaka…tena niteraka resabe tokoa ilay raharaha ary nahatonga ny filoha nitsirika ny zava-misy teny Ivato mihitsy moa omaly.Nanokana lahatsoratra fialan-tsiny avy eo ilay gazety noho ny zavatra navoakany izay nanohintohina ny manampahefana sy ny mpamaky sasany.Izay ary izay ihany dia tapitra teo ny resaka.Nitarika adihevitra hafa eo amin’ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety anefa iny tranga iray iny satria vao tsy ela akory no nisy mpanao gazety nomelohan’ny fitsarana handoa onitra 10 tapitrisa ariary fa hoe namoaka vaovao manala baraka ny foloalindahy sy manohintohina ny filaminana anatiny ka nosokajiana hoe “cybercriminalité” – ilay angidimby tao Mahamasina no fototry ny olana tamin’izay.Tsy nisy resaka be fa tonga dia voaantso teny amin’ny polisin’ny BC Anosy ireo mpanao gazety, niakatra fammpanoavana ary avy eo notsaraina sy namoahana didy avy hatrany.Toa misy mizana tsindrian’ilay ilay tranga hoy ny mpanao gazety niady hevitra : fa rehefa mpanao gazety iza izany no manao fialan-tsiny fotsiny dia milamina tsy misy arakaraka..ary rehefa mpanao gazety iza no miakatra fitsarana avy hatrany ? Tsy tokony lalàna mitovy ve no ampiharina raha misy tokoa ny hoe famoaham-baovao tsy mitombina na diso ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisan’i Madagasikara ny MCB TourHisy akony amin’ny sehatra fizahantany

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy tany Parisy renivohitr’i Lafrantsa tamin’ny herinandro lasa teo ny fifaninanana Golf MCB Tour Championship Madagascar izay hotanterahina eto amin’ny firenena.

Tonga tany an-toerana ny minisitry ny fitaterana, ny fizahantany ary ny famantarana ny toetr’andro, Joel Randriamandranto. Fifanaovan-tsonia fiaraha-miasa mandritra ny 3 taona amin’ny Marc Farry Organisation (MFO) izay tantanan’ny mpilalao matihanina amin’ny taranja Golf, Marc Farry no notanterahina tany.  Tonga nanome voninahitra ity fiaraha-miombon’antoka ity ihany koa ny filohan’ny Staysure Tour, Mark Aspland, ny minisitry ny fanatanjahantena frantsay Laura Fiesssel izay tena mpankafy ny taranja Golf naneho ny fahalebiazan’ity fiaraha-miasa nosoniavina ity. Amin’ny fisokafan’ny lalao famaranana amin’ny taom-pilalaovana 2019 no handraisan’i Madagasikara mpilalao malaza 40 avy amin’ny firenena maro eny amin’ny toeram-pilalaovana Golf Andakana. Nanambara ny minisitra fa efa vonona ny amin’ny fandraisana izany i Madagasikara na eo amin’ny lafiny trano fandraisam-bahiny na ny kianja filalaovana. Mandray anjara amin’ny fampahafantarana ity hetsika ity ihany koa ny Ofisy Nasionalin’ny Fizahantany eto Madagasikara (ONTM) mba entina hampiroboroboana hatrany ny sehatra fizahantany Malagasy. Maro amin’ireo delegasiona ho avy mantsy no efa mikasa sahady hitsidika ireo baobaba, ny lemurien sy ireo toerana maro mampiavaka an’i Madagasikara. 

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaraha-maso ny fifidiananaEfa naka lesona ny Jeune TIM

Ao anatin’ny fampahafantarana ny kandidan’ny antoko politika Tiako I Madagasikara ny eo anivon’ny fikambanana Jeune TIM ankehitriny, raha ny fanazavan’ny mpitarika ny Jeune TIM Analamanga, Heriniaina Razanadrakoto.

 

 Indrindra, ny eto Antananarivo, dia efa tena ao anatiny ny fampahafantarana sy fampandaniana ny kandida, Rina Randriamasinoro. Izahay dia manentana ny mpifidy hifidy sy hijery ny anarany ao anatin’ny lisi-pifidianana rehefa mivoaka izany. Mila mailo foana, hoy izy, rehefa fifidianana toy izao na aloha na mandritra na aorian’ny fifidianana. Mikasika ny resaka hala-bato sy hosoka dia efa naka lesona tamin’ny fifidianana filoham-pirenena sy depiote izahay ary ho hentitra amin’ny fanaraha-maso amin’ity. Tsy maintsy ho mailo izahay satria maro ny porofo niaraha-nahita mikasika ny fisian’ny hosoka teo, hoy izy, ka mety mbola hitranga izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitondrana RajoelinaMety hanaraka ny dian’ny teo aloha…

Manomboka hita taratra io fa misy fifanolanana anatiny sy fifampiahiahiana mipetraka eo anivon’ireo samy antoko nanohana ny filoham-pirenena,

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben’ny tanànaManomboka anio ny fanontana ireo bileta tokana

Hanomboka anio talata 8 oktobra ny fanontana ireo bileta tokana amin’ny fifidianana ben’ny tanàna hatao ny 27 novambra ho avy izao, ka ny Trano Printim-pirenena no hiantsoroka izany.

 

 

Io bileta tokana io tena ain’ny fifidianana sy isan’ny miantoka ny fangaraharany. Maro ny fangatahana, toy ny hametrahana laharana manokana na “numéro de série” azy io, ka andrasana izay ho fivoakany eo. Manamora ny hala-bato rahateo ny tsy fisian’izay, ary efa adihevitra be tany amin’ny fifidianana filoham-pirenena farany teo. Toa nodiana tsy hita ny tsy fametrahana io laharana manokana io tamin’ny fifidianana, ary azo raisina fa tsy nitombina ny fitoriana momba izany. Miandry izany ny rehetra. Niaraha-nahita sy naheno rahateo ny fipariahana bileta tokana tamin’ny fifidianana filoha. Nisy kandida tamin’ny fihodinana voalohany nanohana kandida hafa aza nilaza fa banga 25 hatramin’ny 50 ny ambina bileta tokana tamin’ny birao fandatsaham-bato sasany. Nametraka ahiahy ihany koa ny fanesoran’ny fanjakana ny Tale Jeneralin’ny trano pritim-pirenena teo aloha ka nametrahana olon-kafa. Marina fa toerana ifandimbiasana io, saingy mampanahy ny toe-javatra tahaka izao satria tao anatin’ny fiomanana tanteraka amin’ny fiatrehana ny fifidianana ben’ny tanàna no nisehoan’ny fanoloana. Fanatsarana ve sa kosa hoenti-mampahomby ny mety ho tetika hampandresena indray ny kandidam-panjakana ao anatin’ny fifidianana ? Ny ho avy no hamaly izay fanontaniana izay. Ny hampiavaka azy, dia ny Fitsarana misahana ny ady ifanaovana amin’ny fanjakana no handray an-tanana ny raharaha fifanolanana amin’ny fifidianana io fa tsy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

GovernemantaMisy minisitra tena ratsy toerana

Governemanta tsy mba miray hina ny mpikambana ao anatiny rehefa misy ny tsy fetezana eo amin’ny ministera iray. Hita taratra izany tamin’ity raharaha bakalorea izay nahasaringotra ny ministry ny fampianarana ambony.

 

Tsy mba nisy nitsangana nanohana azy ny ministra sasany tamin’ny ankapobeny, fa dia navela tao anaty ny tsy fanomezam-baovao sy fitoniana ireo mpianatra. Sanatria ve misy lonilony ao ka mety zaran’ny sasany aza voafingana ny namana? Velon-taraina ireo ray aman-dreny noho ny nataon’ny fanjakana satria toa tsy nomena lanja mihitsy ary toa odian-tsy hita ny olana, izay olam-pirenena anefa. Ny minisitry ny serasera no nasaina niteny tamin’ny onjam-peo ary dia mbola nasesiny tao indray fa fanakorontana no nitranga fa tsy hoe tsy fahaizan-draharaha. Ahiana ho ambadika politika avo lenta io raharaha Bakalorea io. Na izany aza, tokony hametra-pialana ny minisitra Blanche Nirina Richard na inona na inona fialany andraikitra, hoy ny fanehoan-kevitra samihafa. Olona any anaty rafitra sy nanana andraikitra aloha voalohany no afaka nanao ireny, izany hoe tsy mahafehy ny minisiterany sy ny andraikitra iantsoroany ny minisitra tompon’andraikitra, kanefa ny kapa ranjo mety mbola misoko ihany. Anisan'ny veliranon’ny filoha ny hoe izay minisitra tsy mahomby halana. Sa don-tandroka fotsiny izany ? Tsy ny eo anivon’ny minisiteran’ny fampianarana ambony ihany fa misy ihany koa ny loharanom-baovao milaza fa toa tsy tena mahafehy ny Minisiterany ihany koa ny minisitra Volahaingo Marie Thérese izay misahana ny fanabeazam-pirenena sy fampianarana teknika ary ny fanofanana arak’asa. Tompon’andraikitra ambony iray sy Ramatoa iray hafa ao no tena tompon’ny familiana ny minisitera, hoy ny loharanom-baovao iray. Nisy ny fanapahan-kevitra noraisina izay tsy nahafaly ny mpiasa ao amin’io ministera io, ka asa raha mba fantatr’i Ramatoa minisitra izany na tsia. Hafahafa ny raharaha! Matoa maro ny olana miseho, dia misy mpitantana tsy mahavaha olana ao. Sa tena mahavita azy sy araka ny andrasan’ny filoha sy ny vahoaka ny asa ataon’ireo mpikamban’ny governemanta? Misy ny toa manao afera ka ny olona ao anatin’ny antoko ihany aza no manontsana sy manao ampamoaka momba azy, ary maro ireo olona sosotra sy tezitra any anaty rafim-panjakana any no efa manomboka miresaka amin’izao fotoana.Tranga izay toa manaporofo fa tsy nisy herintaona nijoroana akory ny fitondrana dia efa misambadidaka…tsy mila fanazavana lava be fa porofo iray efa tena goavana izao savorovoro momba ny fanadinana bakalorea izao sy ny fimenomenomana miha mahery vaika manohitra ny tetikasa Tanamasoandro.

Toky R

 

 

 

La Vérité0 partages

Omnisport- ASIEF - La compétition bat son plein à Antsiranana

Cette semaine s’annonce très chargée pour le ministère de la Jeunesse et des Sports. Deux évènements majeurs se déroulent en parallèle. Il s’agit du sport scolaire qui se tiendra à Toamasina et la compétition interministérielle ASIEF à Antsiranana. L’Association sportive interministérielle pour l'entretien des fonctionnaires (ASIEF) organise la compétition dans la Région Diana pour la première fois. L’Etat s’implique à fond dans ces deux compétitions à travers le ministère de  tutelle, le MJS. Au début de ce mois, l’équipe du MJS était en déplacement à Mahajanga pour présenter au Président de la République, le projet de réhabilitation du Gymnase multisports de Mahajanga. Durant son passage dans la ville des fleurs, le ministre Tinoka a honoré de sa présence les championnats nationaux de basketball pour les moins de 14ans.

L’ASIEF a remis des matériels de compétition à l’équipe organisatrice. C’est pour la première fois que le ministère vient en aide  à cette compétition entre fonctionnaires. La seconde édition des championnats de Madagascar des fonctionnaires sportifs de l’ASIEF se déroule  à Antsiranana du 7 au 14 octobre. Plus de 8000 participants étaient présents  à Antsiranana. La compétition bat son plein depuis lundi. Chaque délégation va donner le meilleur d’elle- même pour défendre les couleurs de leurs régions respectives.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Arnaque et usurpation de titres - Un faux pilote de la compagnie « Fly Emirates » interpellé

Les limiers de la Brigade criminelle dont la BC1 et la BC5 ont réalisé une grosse prise en matière d’arnaque en tout genre. Le 4 octobre dernier, ils ont interpellé à Ambondrona un présumé escroc qui prétend être pilote de ligne au sein de la compagnie « Fly Emirates ». Au moment de son interpellation, il avait encore un pistolet « Airsoft », deux uniformes de pilote ainsi qu’un gyrophare qu’il a utilisé pour ses déplacements dans la Capitale et afin d’arnaquer les gens. Tous ces objets devaient constituer  les preuves matérielles des méfaits du suspect. Notons qu’il aurait commencé à arnaquer depuis 2010. Sept ans plus tard, il a fait l’objet d’un avis de recherche. Ce qui lui a valu une première arrestation à Toamasina, toujours pour escroquerie. Mais il a récidivé et a été donc arrêté récemment. Lors d’une perquisition à son domicile, il s’avérait que l’homme a été en possession de plusieurs faux documents administratifs dont certains portent les noms de hautes personnalités du pays. Evidemment, il utilise ces différentes pièces pour ses différentes opérations d’arnaque.  Parmi ces dossiers trouvés, des fausses cartes de visite attestant son soi-disant qualité de pilote de ligne chez « Fly Emirates ». De par sa fonction supposée, il affirme avoir la possibilité de recruter des jeunes et de les embaucher ensuite comme stewards et hôtesses de l’air. 

Mais ce n’est pas tout. Il se qualifie d’importateur de voitures à prix modiques venant de Dubaï (Emirats arabes unis). D’après la Police, plusieurs personnes s’étaient déjà fait avoir. Pire encore, il aurait déjà pu accéder dans les palais gouvernementaux grâce à l’utilisation de ces noms de personnalités. Des représentants du pouvoir en place auraient également mordu à l’hameçon. Il leur a parlé de ses projets de société pour les tromper. Enfin, toutes les catégories de personnes ont été arnaquées grâce à sa faculté de persuasion, sans parler de son « look » avec sa tenue et les faux papiers qu’il présente à ses interlocuteurs. Lors de son audition par la Police, le suspect aurait avoué avoir étudié le phénomène supranormal dit « attirance magique ». L’objectif, selon le concerné, c’est d’attirer littéralement les gens vers lui et de les convaincre. De nombreux ouvrages se rapportant sur ces phénomènes supranormaux mais aussi d’autres, ont été trouvés chez lui. En sus de tout cela, la Police y découvre des amulettes ou autres gris-gris.F. R.

La Vérité0 partages

Miss Monde 2019 à Londres - La participation de Madagascar bloquée ?

Parmi les Top 20. Valérie Anne Binguira, Miss Madagascar 2019, semble avoir la cote si l’on tient compte des informations publiées sur la page de Miss Monde. Ce concours de beauté international se tiendra à Londres au mois de décembre prochain, avec 93 candidates déjà inscrites. La participation de Miss Madagascar semble toutefois bloquée, sans la validation du CMM (Comité Miss Madagascar). Ce dernier devrait attribuer une licence pour l’autoriser à participer ainsi que pour faciliter l’obtention de son visa. « Le comité a coupé tout contact avec moi depuis mars 2019 puisque j’ai refusé de lui rendre mon écharpe de Miss officieusement. J’ai demandé à ce que cela se fasse officiellement, devant la presse, et non en catimini. En fait, tout a commencé au mois de février, lorsque le comité m’a demandée de se déplacer à Antananarivo pour une séance photos avec un partenaire. Je me suis déplacée en taxi- brousse pour rejoindre la Capitale et j’ai dû payer de mes propres moyens mon séjour d’une semaine, dont l’hébergement, la restauration et autres frais. Le comité  n’a remboursé que les frais de transport aller-retour », se désole Valérie Anne. Sans contrat officiel, diverses propositions et activités dans lesquelles elle devrait participer ont été annulées. « J’ai dû me débrouiller sans l’aide du CMM pour faire le tour de Madagascar depuis le mois d’avril, ce qui a accentué la colère de la responsable, laquelle m’a menacée avant de couper tout contact avec moi », ajoute-t-elle. Voulant avoir la version de la présidente dudit comité, nous l’avons contactée mais elle n’a pas décroché ni répondu à nos demandes.

D’autres Miss victimesValérie Anne Binguira n’est pas la seule victime des agissements du CMM. Les autres Miss Madagascar depuis 2015 jusqu’à 2019 en ont vu de toutes les couleurs. « J’ai pu participer au Miss Monde 2018 avec l’appui de ma famille, laquelle a fait toutes les démarches pour que j’y aille malgré la réticence du comité. Au final, celui-ci s’est chargé du paiement des droits et des billets aller-retour. J’y suis allée sans coaching, en prenant en charge mes vêtements et accessoires ainsi que mon visa pour la France », nous confie Miantsa Valisoa, Miss Madagascar 2018. « Le comité a pris tous les cadeaux que j’ai reçus en tant que Miss Madagascar 2016, dont mon billet d’avion pour Maurice et de l’argent. La responsable a surtout brisé mon rêve de participer au Miss Monde, en avançant que je n’ai pas eu le visa alors que je l’ai obtenu. J’ai même la copie du visa », témoigne Samantha Todivelou. « Le comité a reçu beaucoup d’argent durant les demandes de sponsoring pour mon départ mais au final, je n’ai pas pu y aller. De plus, il a refusé de nombreuses demandes de partenariat me sollicitant, de peur de ne plus rien toucher », se désole la Miss 2016. Pour sa part, Miss Madagascar 2019 fait un appel de détresse, non seulement pour pouvoir participer au concours international à Londres mais surtout pour avoir l’appui financier, matériel et technique des autorités compétentes, à commencer par le Président de la République et la Première Dame malagasy. Affaire à suivre !Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Communales 2019 - Naina Andriantsitohaina sillonne la « ville des mille »

Des contacts avec la foule, beaucoup de questions et la volonté affichée de répondre à une population déçue par quatre ans de gestion d’Antananarivo par le couple Ravalomanana.   Naina Andriantsitohaina a sillonné les six Arrondissements de la Capitale, la semaine dernière. Des visites-marathons qu’il poursuit cette semaine encore, avec des visites dans les premier et le cinquième Arrondissements ces deux derniers jours, et probablement les autres arrondissements ces prochains jours. Des visites qui rentrent dans le cadre notamment de l’élection communale et municipale prévue d’ici sept semaines. Accompagné des députés élus sous les couleurs de l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ainsi que des candidats au conseil municipal de la liste IRD, l’homme a marché dans les rizières, arpenté les ruelles, serré des centaines de mains durant ces derniers jours. De Saropody à Besarety en passant par Andohatapenaka, Andavamamba Anjezika, Ankaditoho, allant d’Anjanahary à Ambatolampy Antehiroka,  le porte-fanion de l’Isika rehetra kaominina miaraka amin’i Andry Rajoelina a passé 8 jours hier, à écouter les doléances des populations de ces quartiers visités. 

La semaine de l’ancien ministre des Affaires étrangères avait commencé par une descente dans le premier Arrondissement pour se conclure dans le sixième Arrondissement. A chacune de ses descentes, l’homme a été favorablement accueilli par les populations des quartiers. L’insécurité, l’insalubrité, la réhabilitation des ruelles, la construction d’infrastructures sanitaires, l’approvisionnement en eau et en électricité, la  gabegie sont quelques-unes des doléances récurrentes revenues aux oreilles du candidat à la Mairie d’Antananarivo. A ces préoccupations générales, viennent également s’ajouter les problèmes spécifiques à chaque Arrondissement. Dans le cinquième Arrondissement notamment, la réhabilitation des formations sanitaires, la création d’infrastructures sportives et d’espaces verts, ont été évoquées par les riverains. A Besarety, Andravoahangy et ses alentours, la question des infrastructures d’assainissement et la réorganisation du marché figuraient parmi les doléances. Dans le quatrième Arrondissement, les craintes des éboulements et des inondations ont été entendues par le candidat qui portera la casquette des Orange dans la course à l’Hôtel de ville.  Des doléances auxquelles justement le prétendant à la Mairie de la ville des mille a déjà avancé quelques solutions envisageables…La rédaction

La Vérité0 partages

Fuite de sujets - Le directeur de l’office du baccalauréat placé en garde à vue !

L’enquête de la Gendarmerie sur la fuite de sujets entraînant la désorganisation du baccalauréat 2019 avance à grands pas. Une source sûre a informé que le directeur de l’office du baccalauréat appelé communément directeur des examens nationaux (DEN) d’Antananarivo est placé depuis hier en garde à vue dans le local de la Gendarmerie. Ce haut responsable a été, depuis l’éclatement de l’affaire, pointé du doigt de par son  refus de suivre les recommandations du ministère de l’Enseignement supérieur alors que le feu commençait à couver. Celui-ci aurait été démis de ses fonctions après sa première audition à la section de recherches de Fiadanana vendredi dernier. Mais c’est seulement hier que les enquêteurs ont décidé de le garder à vue. Huit autres personnes, dont deux « facebookers » soupçonnés d’avoir publié les sujets sur les réseaux sociaux et deux universitaires, se trouvent aussi dans la même situation que l’ancien directeur des examens nationaux d’Antananarivo.  L’enquête déterminera le rôle exact de ce  responsable dans cette fuite de sujets et la désorganisation du baccalauréat dans certains centres d’examen.  Leur déferrement au Parquet est annoncé pour aujourd’hui ou au plus tard demain. Bien que les enquêteurs ferment leur bouche, les bribes d’informations collectées mentionnent qu’Antananarivo était la source de la fuite.

A preuve, ce sont des lycéens de la Capitale qui ont été les premiers pris en flagrant délit de traitement des sujets avec le proviseur du lycée d’Imerintsiatosika. Premiers arrêtés, ils sont également les premiers à croupir en prison à titre préventif depuis la fin de la semaine dernière.  Si tel est le cas  d’Antananarivo, celui de Fianarantsoa a connu un nouveau rebondissement. Les 18 personnes arrêtées samedi dernier dans la capitale du Betsileo ont été présentées devant le Tribunal dans la journée d’hier. A l’issue de leur audition, un professeur de mathématiques du lycée d’Alakamisy Itenina est placé sous mandat de dépôt tandis que ses co-accusés, tous des élèves en classe de terminale, ont bénéficié d’une liberté provisoire en attendant le procès. Toujours dans ce même chapitre de fuite de sujets, quatre personnes ont été appréhendés à Ikongo dans la Région de Vatovavy Fitovinany.  Même si la situation s’est calmée suite à la décision présidentielle d’organiser une séance spéciale du 23 au 26 octobre .Les autorités n’envisagent pas de classer cette affaire et comptent poursuivre l’enquête jusqu’à ce que la vérité éclate et les auteurs du crime soient sanctionnés. C’est d’ailleurs le souhait de tous étant donné que c’est la crédibilité des examens officiels malagasy qui est en jeu.La rédaction

La Vérité0 partages

Fibre optique - TELMA et Ericsson vont couvrir tout Madagascar

100 millions de dollars. Tel est le montant du contrat de partenariat signé entre TELMA et Ericsson. Avec cet investissement de taille, les deux parties entendent donc améliorer le réseau mobile à Madagascar tout en complétant la couverture nationale, notamment en termes de fibre optique. Effectivement, à ce jour, TELMA couvre 21 Régions sur les 22 existantes. Quant à la fibre optique, toute la partie ouest de la Grande île en est encore dépourvue. « Chez TELMA, nous cherchons à fournir à tous les utilisateurs à Madagascar des services d’accès et de communication Internet à large bande abordables, de haute qualité et faciles à utiliser. Ericsson va nous aider à atteindre cet objectif. Nous nous concentrons donc aujourd’hui sur la création d’un réseau pour les personnes en déplacement, afin qu’elles puissent être assurées d’avoir une bonne connexion sur tous leurs écrans, du smartphone à l’ordinateur, à travers tout le pays » a soutenu Patrick Pisal-Hamida, administrateur directeur général de TELMA, à l’issue de la signature de cette convention, au mois de juillet dernier, au Caire en Egypte.

 Transformation en 5G Ainsi, à travers ce contrat commercial, Ericsson fournira alors des services d’extension, d’optimisation et de mise à niveau logicielle pour le réseau principal et le réseau d’accès radio, dans le but d’accroitre la capacité et le débit de pointe de l’opérateur. Cela permettra notamment d’améliorer considérablement l’expérience mobile des clients de TELMA. « Notre partenariat de longue date avec TELMA marque une nouvelle réussite dans notre démarche visant à soutenir notre partenaire avec des offres innovantes, lui permettant d’offrir à ses consommateurs des expériences haut débit en matière de réseau mobile et accélérer en même temps sa transformation en 5G » précise Nora Wahby, directeur d’Ericsson Afrique de l’Ouest et Maroc. De ce fait, la solution comprendra les derniers produits d’accès et de transport radio du portefeuille des systèmes radio Ericsson. Ce dernier assurera également la fourniture des systèmes de support métier améliorés et une solution principale virtualisée prenant en charge les services « Voice over LTE » et « Voice over Wi-Fi ». « Avec une capacité accrue, des débits de données plus élevés et une latence réduite, les clients de TELMA bénéficieront d’une qualité de services, plus particulièrement les amateurs de jeux vidéo HD et de jeux en réseaux », s’enthousiasme un responsable au niveau de l’entreprise. En tout cas, cet accord représente donc un investissement global pour TELMA à Madagascar, pour les cinq prochaines années.Rova Randria

La Vérité0 partages

Ni rattrapage ni clin d’œil !

 Le Chef de l’Etat, lors de l’ « émission spéciale » du dimanche 6 octobre dernier sur la chaine nationale de la TVM, annonçait l’organisation d’une deuxième session du Bacc à l’endroit de tous les recalés. La session exceptionnelle aura lieu du 23 au 25 octobre. Evidemment, les esprits tordus y voient une perche tendue par le régime aux moins « lotis » constituant le gros lot des candidats afin qu’ils puissent rattraper leur échec et ce pour soigner l’image du régime. Ce qui n’est pas faux ! Mais, il faut voir d’un autre angle. Le Président, par ce geste louable, veut offrir une seconde chance aux recalés susceptibles d’être victimes d’un échec indépendamment de leur volonté (trac, malaise subit ou perte de contrôle personnel à cause des perturbations déclenchées par les incidents issus des fuites…)  Sinon, ces détracteurs y conçoivent un clin d’œil à visée politique en direction des familles modestes dont les niveaux en classe de leurs enfants ne les permettront pas de réussir d’un coup. Et tout cela, pensent-ils, dans l’objectif de s’offrir un meilleur taux de réussite, ne serait-ce que pour effacer les résultats catastrophiques des deux premiers examens officiels surtout le BEPC.  Là aussi, il est possible que le Président aimerait donner un coup de pouce aux candidats issus de la grande majorité des familles à problèmes seulement il faut admettre et prioriser le côté positif de la démarche. L’objectif étant de venir en aide aux gens qui en auront besoin. D’ailleurs, les jeunes en proie à une psychose réjouissent pleinement de la « décision exceptionnelle » du jeune président.Madagascar n’a jamais connu une telle catastrophe. Une véritable calamité non pas naturelle mais sciemment provoquée par une volonté délibérée de détruire l’avenir de la jeunesse malagasy. La faute est inadmissible. Elle mérite les sanctions les plus sévères et doit servir de modèle voire de leçon. Il y avait eu auparavant des cas de fuite de sujets mais il s’agissait souvent des cas isolés à certains centres d’écrit et les enquêtes menées révélaient qu’il s’agissait des « ventes » de certains sujets purement et simplement. Les délits en question ont été immédiatement maitrisés et les auteurs neutralisés. Et les sessions ont pu continuer normalement. Cette fois-ci, l’affaire se corse et cela avec le développement de la technologie de la communication. La vulgarisation des réseaux sociaux par Facebook interposé y est pour beaucoup. Apparemment, les auteurs du crime ne cherchent à s’enrichir. Leur objectif se trouvait plutôt ailleurs. Les observateurs décryptent logiquement dans ce manège du diable le mobile de déstabilisation et/ou de règlement de comptes. Les informations glanées çà et là le confirment. Le Chef de l’Etat n’a pas pu retenir sa colère dans la mesure où l’on veut confisquer en otage l’avenir de nos jeunes et tout cela afin d’assouvir des caprices mal placés.Ainsi, il ne faut pas se tromper de voie. Il s’agit uniquement d’une simple et légitime « réparation ». Les candidats ne doivent pas « payer » en lieu et place des énormités commises par les responsables publics. Certes, il s’agit d’une seconde chance inouïe et inespérée offerte aux recalés mais uniquement dans leurs propres intérêts. Une aubaine exceptionnelle voulue par le Chef de l’Etat !

Midi Madagasikara0 partages

3e Forum National Urbain : Expositions, débats et concertations de 3 jours au Village Voara

Les projets actuellement en cours de mise en œuvre sont exposés au Forum National Urbain, au Village Voara Andohatapenaka.

Le secteur urbain s’impose davantage au niveau de l’économie malgache et génère aujourd’hui 70% du PIB (Produit intérieur brut). Confirmant cette importance, près de 700 acteurs participent au Forum national, qui se tient depuis hier à Andohatapenaka.

Représentants du Gouvernement, du secteur privé, de la société civile, des partenaires techniques et financiers… se regroupent depuis hier au Village Voara Andohatapenaka pour participer à la troisième édition du Forum National Urbain qui se tient jusqu’au 9 octobre. Des expositions sur les projets de développement urbain sont au programme de l’événement. Parmi les projets mis en avant figurent, entre autres, le projet Tanà Masoandro pour Antananarivo, le projet de production de 50.000 logements pour les autres chefs-lieux de provinces ; ainsi que les projets d’infrastructures structurantes telles que les routes, etc. « Pour l’Etat, le développement durable des villes est une priorité. Cela est visible à travers le programme IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar), la PGE (Politique Générale de l’Etat) et le PEM (Plan pour l’Emergence de Madagascar). L’adoption de la loi 2015-052 du 3 février 2016 relative à l’urbanisme et à l’habitat, ainsi que de la Politique Nationale de Développement Urbain (PNDU) au mois de septembre dernier confirment cette notoriété. Ces documents cadres nous permettront de concrétiser, cadrer et faire face aux grands défis urbains à Madagascar, qui nous préoccupent jusqu’au plus haut sommet de l’Etat », a affirmé le ministre Hajo Andrianainarivelo, chargé de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics.

Transformations. Pour les participants au Forum, la forte croissance démographique et l’exode rural, qui s’intensifient de plus en plus, obligent le pays à se pencher sérieusement sur les questions liées au développement des villes. Pour sa part, le ministre Hajo Andrianainarivelo a soutenu l’importance du projet Tanà Masoandro, pour le développement d’Antananarivo. « Nous avons besoin d’une nouvelle ville. Chaque ville a sa spécificité. Pour Antananarivo, nous sommes sur une plaine. Il a fallu remblayer des rizières pour faire de nouvelles routes permettant de désengorger la circulation routière. De même pour la préparation des infrastructures pour l’accueil du Pape à Soamandrakizay Androhibe. Tout le monde s’accorde à dire que ces remblayages étaient nécessaires. Mais lorsqu’on parle de la nouvelle ville Tanà Masoandro, certains disent que c’est une mauvaise idée. Pourtant, ces personnes n’ont rien fait pour le développement d’Antananarivo, alors qu’ils en avaient l’occasion, pendant ces 4 ou 5 dernières années… En effet, personne n’a eu l’idée de transformer les villes de Madagascar. C’est le président Andry Rajoelina qui a cette vision. Il faut laisser ceux qui travaillent, réaliser cette vision… », a avancé le ministre. Des propos soutenu par les participants qui ont confirmé la nécessité de ces transformations. A noter que plusieurs thématiques sont au programme du Forum national urbain. Hier, les thèmes des conférences-débats portaient sur les technologies de pointe, les outils innovants pour transformer les déchets en richesses. Ce jour, les participants aborderont la réforme institutionnelle, juridique et la gouvernance urbaine. Des ateliers thématiques sont également au programme, notamment sur les « Nouvelles villes », les « Mécanismes financiers », le « Logement », le « Foncier urbain » et « l’Assainissement urbain intégré ». En outre, une Table ronde des Maires et une Table ronde du secteur privé sont prévues. Demain, d’autres ateliers thématiques se tiendront au Forum, sur la « Résilience urbaine », la « Résorption des bidonvilles », ainsi que sur la « Relance économique urbaine et mobilité ». En parallèle se tiendra une Table-ronde des bailleurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque- « Grand Open d’Itaosy » : Victoire du trio Rova-Eric-Andry

Le spectacle était au rendez-vous de la première édition du « Grand Open d’Itaosy ».

Le boulodrome d’Itaosy Hôpital était le centre du rendez-vous des férus de la pétanque et surtout les boulistes des sept communes d’Atsimondrano, le week-end dernier. Il s’agit d’un « Grand Open » triplette homme, organisé par le député Andry Ratsivahiny et ses collaborateurs. Soixante équipes se sont affrontées lors de la phase éliminatoire. L’équipe d’Ambavahaditokana représentée par Rova, Eric et Andry a décroché le gros lot d’un montant de 3 millions d’ariary et des électroménagers. Ils ont battu le trio de Nirina, Tahina et Rôla venant des 67ha sur le score de 13 à 7. Le trio de Njaka, Avotra et Lavakely  d’Imerinafivoany s’est retrouvé à la troisième place. « Ce n’est que le commencement, mais chaque commune aura son propre tournoi et ce serait pour plusieurs disciplines. On a choisi particulièrement la pétanque, puisque beaucoup sont les stars malgaches qui la pratiquent et qui résident dans ce district. Notre objectif est de fédérer les communes et de donner des loisirs aux jeunes», a expliqué le député. Le nouveau gouverneur d’Analamanga, Hery Rasoamaromaka a honoré cet évènement de sa présence et par sa participation au tournoi.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Communales : Renforcement des capacités des juridictions électorales

« Renforcement des capacités du Conseil d’Etat et des Tribunaux Administratifs, en tant que juridictions électorales en charge des contentieux et de la proclamation des résultats ». C’est le thème de l’atelier organisé depuis hier jusqu’au 10 octobre prochain par l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes, sous l’égide du ministère de la Justice, en partenariat avec la HCC, la CENI, le PNUD et dans le cadre du Soutien au Cycle Electoral à Madagascar (SACEM).

« Ady an-trano ». Les Tribunaux Administratifs (TA) sont effectivement juge en premier et dernier ressort de toutes les requêtes contentieuses relatives aux élections territoriales. Ce sont les TA qui procèderont à la proclamation officielle des résultats dans un délai de 30 jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la CENI. Quant au Conseil d’Etat, il statue en cassation sur tout pourvoi formé pour violation de la loi contre les jugements rendus par les TA. A propos, le Conseil d’Etat s’est déjà prononcé sur des « ady an-trano » ou litiges internes au sein d’un même parti, à savoir le TIM ou au niveau d’une même plateforme en l’occurrence l’IRD. Le problème est né du fait que le TIM aussi bien que l’IRD, ont donné des mandats à des candidats différents dans une même commune. Le Conseil d’Etat devait alors valider les candidatures qui étaient arrivées en premier auprès de l’OVEC.

Interprétation commune. Promouvoir une lecture et une interprétation communes de la loi, c’est justement l’objectif de l’atelier qui vise à « renforcer l’appropriation du cadre normatif régissant les élections communales et promouvoir une lecture et une interprétation communes des dispositions législatives et réglementaires, en vue d’une optimisation de la fonction juridictionnelle ; renforcer la connaissance et la maîtrise des dimensions réelles des élections communales par les membres des juridictions électorales ; optimiser la gestion des contentieux électoraux et la proclamation des résultats des élections communales ; promouvoir la mutualisation des acquis et des investissements réalisés en matière électorale, par un cadre de concertation HCC – CENI – Conseil d’Etat – TA ». Et ce, pour le bon déroulement et la crédibilité des élections communales du 27 novembre 2019.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Pierrot Men : L’observateur et chantre de son île-continent

Pierrot Men et Jean Marc Tingaud le directeur artistique lors de la conférence de presse hier au Musée de la photo hier.

Vient la saison des expositions à Paris! Cette année, Madagascar brillera à travers les photos de Pierrot Men. La grande exposition de PhotoSaintGermain accueille cette référence par excellence de la photographie.

« La photographie, c’est ma façon de respirer ». Cette phrase, à elle toute seule, résume la passion qui anime Pierrot Men pour cette discipline depuis pas moins de 40 ans. Une passion et un métier qui lui ont permis de voyager à travers le monde, tout en revenant toujours pour puiser son inspiration à la source. Cette source, c’’est sa terre natale, Madagascar, mais surtout son peuple, sa principale muse que l’on retrouve presque dans toutes ses œuvres.

Selon le directeur artistique Jean-Marc Tingaud, « Pierrot Men a cette faculté d’émouvoir le monde. Et au-delà de la première lecture de ses œuvres, sa contribution pour la photographie est bien plus vaste. En allant plus loin, en décryptant ses images, le dévoilement la partie immergée de l’iceberg est un pari plus important encore. Dans cette exposition, l’idée est de faire connaître au public des aspects encore inconnus de son travail. Grand amoureux des portraits et photographe humaniste, Pierrot Men privilégie toujours le peuple malgache. Son attachement pour cette terre, l’amour que l’on devine infini pour son peuple, éclatent dans chacune de ses images et font de chacune d’elles une pépite de tendresse et de poésie dans une inestimable et pudique retenue » relate-t-il.

Paysages. Cependant, le choix du directeur s’est porté sur quelques scènes de vie mais aussi des paysages qui sont rarement exposés portant naturellement la signature de ce grand artiste. A l’image du four de brique, en noir et blanc, il est l’un des rares photographes à pouvoir faire d’une banale photo un vrai chef-d’œuvre. Cela le met par ailleurs dans la même trempe que Nicéphore Niepce, artiste des années 1820… Ce photographe à qui a été attribué « La table servie », la première nature morte fixée. Dans la même optique, il rappelle également Henri Fox Talbot, et sa fameuse « Meule de foin ».

PhotoSaintGermain. Jean-Marc Tingaud a justifié le choix de la photo de l’affiche de l’exposition lorsqu’on regarde par exemple ce portrait de dos de « L’Homme aux bananes », « Les frontières, les limites, les références volent en éclats et une simple image, posée dans sa fragilité à la surface sensible d’un film photographique nous sidère de toute sa puissance. Et nous voilà, sans coup férir, projetés dans l’universel  et intemporel la beauté du monde. » Tout cela conjugué fait les raisons pour lesquelles le comité scientifique de PhotoSaintGermain composé de responsables de collections, commissaires, critiques, artistes… comme notamment Simon Baker, directeur de la Maison européenne de la Photographie et Sebastian Hau, directeur artistique, a été sensible à cette poésie de l’œuvre de Pierrot Men et a retenu l’artiste dans sa sélection 2019.

Jean Marc Tingaud rappelle toute l’importance du parcours PhotoSaintGermain au lors du mois de la photo à Paris qui va drainer outre les mêmes amateurs passionnés que le Salon de la Photo ou également Paris Photo mais aussi des collectionneurs du monde entier qui vont pouvoir découvrir ou redécouvrir pour certains l’art de Pierrot Men au sein de Saint-Germain-des-Prés où tous les arts et la culture sont sacralisés en plein cœur de Paris.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Mister francophonie : L’Ile Rouge accueillera les 15 élégants jeunes hommes

Les organisateurs du concours « Mister francophonie » à Madagascar.

Lors de la conférence de presse vendredi dernier à M Hôtel à Antananarivo, les intervenants ont confirmé que la finale du concours « Mister francophonie » aura lieu le 13 décembre au Plaza à Ampefiloha. 15 pays francophones participeront et visiteront l’Ile Rouge. « Les candidats prendront des photos dans des lieux historiques de la Grande Ile et participeront à divers jeux du terroir et bénéficieront également d’une formation » ont avancé les organisateurs. Plus de 3.000 euros seront attribués au gagnant.

Pour la première fois, Madagascar a été choisi pour organiser le concours  « Mister francophonie ». Il s’agit d’une compétition destinée aux jeunes hommes de 16 ans et plus, parlant couramment le français, célibataire, et élégant. L’objectif est de promouvoir la langue de Molière à travers le concours international pour élire le représentant de la jeunesse francophone. A part son aspect linguistique, la francophonie est aussi un principe et une valeur de solidarité, de cohésion, et surtout de culture.

Avant la grande compétition, un concours national sera organisé bientôt. Le gagnant de cet événement participera au « Mister francophonie » international.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Manakambahiny : Une femme piétinée par un camion à la veille de son jour d’anniversaire

Le sang a coulé à Manakambahiny. Piétinée par un camion, une jeune femme de 22 ans a été tuée sur le coup, hier, vers 14 heures 30. La tragédie s’est produite sur la Route circulaire menant vers Ambanidia en provenance de Tsimbazaza, soit exactement à la sortie de Manakambahiny au niveau d’une compagnie d’exploitation. En provenance de Marohoho et à bord d’une moto, la victime et son frère tentaient de dépasser un camion qui roulait devant eux quand le drame a eu lieu. Ayant réussi à doubler le poids lourd, la moto a subitement glissé et a renversé ses deux occupants. Propulsée par le choc, la femme a été piétinée par les deux roues arrière du camion. Selon le témoignage d’un chauffeur, sa voiture roulait juste à côté du camion au moment de l’accident, le conducteur de ce dernier ne s’est pas rendu compte de ce qui s’est passé. Raison pour laquelle, il a continué son chemin jusqu’à une centaine de mètres avant de s’arrêter. Selon les informations, ce malheur est survenu juste la veille du jour d’anniversaire de cette jeune femme.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat général 2019 : La 2ème session exceptionnelle du 23 au 26 prochains

L’information est sortie une fois le passage télévisé du Président Rajoelina terminé dimanche dernier. Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, à travers une publication sur sa page Facebook officielle, a fait savoir qu’une « 2ème session exceptionnelle de l’examen du baccalauréat général sera organisée du 23 au 26 octobre 2019 sur tout l’ensemble du territoire Malagasy ». Une décision « prise suivant la déclaration du Président de la République » peut-on lire dans la publication. Par ailleurs, un communiqué du même ministère en date du 7 octobre de faire savoir que « le département ministériel s’emploie actuellement à la surveillance des corrections des sessions de la semaine passée ». Avant de noter que « le nombre de correcteurs et de surveillants ont été renforcés (dupliqué) de sorte à garantir une transparence des corrections mais surtout dans l’objectif de respecter les délais impartis dans la publication des résultats ».

Technologiques. Les épreuves du baccalauréat continuent pour les candidats inscrits dans les séries « technologique professionnelle et technique ». Contrairement au baccalauréat général, les sessions des séries en question se sont déroulées dans le calme. L’on n’aurait pas observé d’irrégularités majeures. Comme ce fut le cas dans les centres Lycée Technique Ampefiloha, Institution Sainte Famille Mahamasina ou encore au Lycée Moderne Ampefiloha si l’on s’en tient au communiqué émanant du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Il n’y a pas eu de soucis sur le plan matériel et les sujets sont arrivés à l’heure dans les centres visités par une équipe du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ce jour (hier) » peut-on lire dans le communiqué en question. Pour en revenir à la 2ème session exceptionnelle du baccalauréat général, le ministère a commencé à concevoir les sujets depuis hier.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Miandrarivo : « Dockers » niady, maty voatsindrona antsy ny iray

Amin’ny andro antoandro, manodidina ny mitataovovonana, no nandriaka ny rà ary teo amin’ny toerana be olona. Ny anton’izany dia noho ny fifamaliana ara-bola teo amin’ny mpibata entana roa lahy. Tsy nisy dia niasa saina firy ny olona satria tsy vao voalohany no nisy tsy fifankahazoana nitarika fifamaliana toa izany teo amin’ilay toerana, eo Miandrarivo-Ambanidia. Tampoka teo anefa dia nalain’ny iray ny antsy ary natsatony teo amin’ny tendan’ilay mpiara-miasa aminy. Nandriaka ny rà ary teo ihany dia efa hita fa ho ratsy ny raharaha. Nieazaka ny olona ny nitondra ilay naratra teo amin’ny toeram-pitsaboana tsy miankina teo amin’ny manodidina. Rehefa vita ny famonjena izay azo natao dia nalefa teny amin’ny hopitaly ary tonga tany dia efa tsy nisy aina intsony. Ny nahavanon-doza kosa, tsy lasa lavitra dia tratran’ny olona. Tovolahy mbola tsy ampy taona, 17 taona, io farany. Nentina avy hatrany teny amin’ny polisy ary nanokafana fanadihadiana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Opération ” Les courses du cœur”

La période de la rentrée scolaire bat son plein. Le milieu éducatif est en pleine effervescence; chacun  essaie de faire de son mieux pour que cette rentrée soit une réussite. Les ONG œuvrant dans l’éducation des enfants des rues et des enfants défavorisés à Madagascar ne sont pas en reste. Leurs initiatives sont louables.

C’est ainsi qu’une ONG française organise chaque année et ce depuis plusieurs années, des opérations intitulées ” Les courses du cœur”. Le but de cette quête est de demander la collaboration des grandes surfaces de la Capitale pour recueillir des produits de première nécessité ou des effets scolaires au profit de ces enfants sous la charge de ces ONG. Autrement dit, penser à soi et aux enfants des rues et des enfants défavorisés de Madagascar, un slogan qui fait parler le cœur quand on sait que c’est un travail de longue haleine et qui requiert l’adhésion de tout un chacun avec  plus de 2 millions d’enfants à scolariser.

À souligner que plus de 15 ONG collaborent bénévolement à ces opérations qui ont lieu une fois par an à travers plus de 15 grandes surfaces de la capitale.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Ecole verte : Un nouveau centre éducatif basé sur la protection de l’environnement

« Ce projet de mise en place d’une école verte me tient beaucoup à cœur », confie Domoina Rajaonary, la fondatrice

Une école verte a été mise en place à Ambohitrarahaba. Ce nouveau centre éducatif et de loisirs ouvre ses portes depuis le 05 octobre dernier.

« Il s’agit d’une éducation des enfants dans la protection de l’environnement à Madagascar. Ce projet de contribuer à une meilleure éducation de nos enfants, me tient beaucoup à coeur », a déclaré Domoina Rajaonary, la fondatrice et gérante de cette école verte lors d’une journée porte ouverte qui s’est tenue samedi dernier. « L’objectif de la création de cette école verte consiste ainsi à sensibiliser les enfants dès leur jeune âge, à avoir une responsabilité civique et citoyenne. On leur apprend entre autres, à avoir une envie de cultiver des plantes sur un jardin potager et d’avoir une connaissance pratique en matière d’élevage des animaux de la ferme », a-t-elle poursuivi.

Travailler sur le recyclage. Mais ce n’est pas tout ! « Les enfants auront l’opportunité de travailler sur le recyclage des matières usées. On leur enseigne à être plus créatifs. Il s’agit d’un retour aux vraies valeurs sûres. En effet, on leur encourage à réfléchir à leur environnement tout en les éduquant à bien respecter l’hygiène et la propreté. Ils pourront ensuite développer de nouveaux moyens permettant de rendre leur environnement plus vert tout en respectant bien la nature», a-t-elle enchaîné.

Partenariat en vue. A part cela, l’école verte est un centre éducatif ludique comprenant une crèche, une garderie et le préscolaire avec un système d’éducation français et anglais. Elle dispose des outils numériques et bien d’autres outils pédagogiques permettant de développer leurs intellectuels. L’école verte organise en même temps des activités parascolaires ainsi que diverses activités sportives et de loisirs. On peut citer, entre autres, le tennis, le kick boxing, la danse et la musique sans oublier l’atelier de cuisine. Elle propose également une cantine bio pour une alimentation saine des enfants répondant bien au souci de leurs parents. Un partenariat entre l’école verte et l’association « Ho Maitso ny Tontolo », est en vue pour mener des projets relatifs à la préservation de l’environnement.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Les métiers du sport et l’entreprenariat : 84 jeunes boostés par des experts

Les jeunes participants sont rentrés satisfaits.

Le secteur du sport évolue et beaucoup d’anciens sportifs se sont convertis dans l’entreprenariat et connaissent un succès croissant. Le premier séminaire sur « les métiers du sport et entreprenariat » initié par l’ambassade de France en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, de l’Académie Nationale des Sports et sous la réalisation de la Maison du sport a pris fin vendredi 04 octobre 2019 à Ampefiloha. Des anciennes gloires dont Rosa Rakotozafy, Directeur général des Sports, ancienne championne d’Afrique de 100m haies, présidente de l’AMAO, Tojohanitra Andriamanjatoarimanana, responsable de communication de la CNaPS, ancienne olympienne de natation, présidente de la ligue d’Antananarivo de natation, ont partagé leur expérience sur la gestion de sport, la gestion de carrière et la gestion de la communication. Ils étaient 84 jeunes issus des régions d’Analamanga, Itasy et de Bongolava à avoir bénéficié de cet atelier enrichissant. Ils ont pu avoir une idée concrète de l’entreprenariat à travers le sport. La cérémonie de clôture s’est tenue en présence de Patrick Perez, Conseiller de Coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, Jean Claude, directeur général de l’ANS et Anny Andrianaivonirina, présidente de La Maison du Sport, les formateurs et les jeunes participants. La prochaine session aura lieu à Mahajanga du 14 au 19 octobre avec 40 jeunes issus des régions Sofia, Betsiboka et Boeny.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Facebook : « Vente en ligne » : mirongatra ny fisolokiana

Mivarotra entana tsy misy ireo mpanao ratsy, izay arantirantin’izy ireo amin’ny alalan’ny sary tsara tarehy anaty tambajotra sosialy. Mazava ho azy, maro be tokoa ireo voasarika ka manontany ilay entana sy manafatra izany. Tsy manaiky handefa ny entana mihitsy anefa ireo olon-dratsy raha tsy mandefa vola ilay mpividy, eny fa na dia hoe samy eto an-drenivohitra aza. Rehefa azon’izy ireo anefa ny vola dia tapahiny ny fifandraisany amin’ilay mpividy : ao ireo mi-« bloquer compte », na tsy mandray antso mihitsy, na maty tsotra izao ilay finday. Efa maro ny fitairanana voaray mahakasika io tranga io, hoy ireo mpitandro filaminana misahana ny ady amin’ny « cybercriminalité » ary efa misy ireo mpisoloky no efa voasambotra sy nanaovana taratasy fampikarohana. Karazana lalam-barotra iray mihitsy moa ity fivarotana amin’ny alalan’ny tambajotra sosialy ity. Raha resaka « vente en ligne » izay efa mahazo vahana tokoa any am-pitandranomasina any, dia ity karazany iray ity no mahazo vahana eto amintsika. Ny rehetra mantsy dia afaka mampiasa azy daholo, noho ny fahamoràn’ny tolotra omen’ireo tambajotran-tseratsera, ahafahana miditra aminy, raha tsy hiteny afa-tsy ny « Facebook ». Efa betsaka rahateo ihany koa ireo mpivarotra matihanina no misehatra amin’ity lalam-barotra izany, saingy ny mampalahelo dia izao tongan’ny mpisoloky izao. Tsy ity karazany iray ity ihany anefa no betsaka mitaraina eny anivon’ny mpitandro filaminana fa ao ihany koa izany « piratage »na compte facebook izany. Izay angamba tsy dia mitombina ihany. Matetika mantsy dia vokatry ny tandrevaka sy fanadinoana ny fialàna amin’ilay compte  no tena marimarina kokoa, indrindra fa ireo miditra amin’ny « compte »-ny eny amin’ny « cyber ». Fanafodiny, mila mailo hatrany rehefa mampiasa itony haitaon-tserasera itony.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Energie : Un pacte d’actionnaires pour la Centrale de Volobe

Le 4 octobre dernier, Africa50, Colas, Jovena et SN Power ont signé un pacte d’actionnaires portant sur le développement de la centrale hydroélectrique de Volobe à Madagascar. Le projet comprend, dans le cadre d’un contrat de concession de 35 ans, le développement, la construction et l’exploitation d’un barrage et d’une usine hydroélectrique de 120 MW sur le fleuve Ivondro à 40 km à l’Ouest de Toamasina, deuxième plus grande ville de Madagascar. Le projet inclut également la ligne de transmission, la réhabilitation de la route d’accès, et des infrastructures pour les villages environnants. Aux termes de cet accord, les partenaires s’engagent à co-développer la centrale hydroélectrique en prenant une participation dans le capital de la Compagnie Générale d’Hydroélectricité de Volobe (CGHV), qui porte ce projet et dont le capital, à l’issue de cette opération, sera réparti entre Jovena (40%), Africa50 (25%), SN Power (25%), et Colas (10%). Jovena, acteur industriel local de premier plan, apportera son soutien institutionnel ;Africa50, plateforme panafricaine d’investissement en infrastructures, son expertise en développement et financement de projets ;SN Power, acteur de référence dans le domaine hydroélectrique, son savoir-faire technique et opérationnel ; et Colas, son expertise de constructeur d’infrastructures sur l’île de Madagascar. Projet prioritaire du gouvernement, Volobe fournira un accès à l’électricité fiable et bon marché à deux millions de Malgaches, contribuant ainsi à la transition du pays vers une énergie renouvelable. L’ouvrage permettra de réduire le coût actuel de l’électricité. Le projet générera la création d’environ1.000 emplois directs au cours de la phase de construction. La mise en service opérationnelle de la centrale est prévue en 2023. « Avec Jovena, nous sommes fiers aujourd’hui de nous associer à Colas, SN Power et Africa50 pour livrer un projet aussi engagé que la centrale hydroélectrique de Volobe. Chez Axian, nous avons à cœur d’orienter chacune de nos actions selon l’impact positif qu’elle pourra avoir pour le plus grand nombre» a déclaré Hassanein Hiridjee, PDG du groupe Axian lors de la signature du contrat.

.R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Festival de Navratri : La fête Hindoue célébrée à Antananarivo le 5 octobre dernier

Célébration du Festival de Navratri à Antananarivo.

La communauté Gujarati a organisé des nuits Garba et Dandiya pour célébrer le festival de Navratri à Madagascar. Il s’agit d’une fête hindoue qui célèbre durant neuf nuits et dix jours des formes diverses de la Shakti, l’Énergie féminine divine, principalement la déesse Durga. Des cholis de lehenga lumineux, des bâtons de dandiya colorés et une musique entraînante ont marqué cette célébration, pour la ville d’Antananarivo. Vêtues de saris typiques du gujarati ou de « chaniya choli », les membres de la communauté ont tout mis en œuvre pour montrer leurs talents en raas, garba et dandiya. Certes, cette festivité commence à se faire connaître, dans la Grande-île, vue l’importance de Gujaratis, membres de la diaspora indienne, résident à Antananarivo et également dans d’autres villes comme Antsiranana ou Mahajanga, une communauté très présente dans l’économie du pays, notamment dans les secteurs du commerce, de l’immobilier et de l’énergie. Selon les informations, les Khojas, les Bohras, les Ismaelis, les Sunnites et les Hindous, représentent près de 25.000 personnes à Madagascar.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Cap surLyon

Le président de la République Andry Rajoelina a quitté la Grande Ile hier. Il a mis le cap sur la ville de Lyon. D’après les informations, le Chef de l’Etat effectue ce déplacement pour finaliser la signature de plusieurs conventions de partenariat en vue de la mise en œuvre de quelques projets de développement, mais aussi pour la construction d’infrastructures de grandes envergures. Il a pris un vol commercial d’Air Mauritius pour le voyage. Ironie du sort : le candidat malheureux de la dernière élection présidentielle, Ny Rado Rafalimanana qui a lancé des critiques acerbes à l’encontre d’Andry Rajoelina durant la campagne électorale, a pris le même vol que le Chef de l’Etat. Reste à savoir si les deux personnalités auront le temps de discuter durant le trajet.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Ambanidia : Mpanao gazety handeha hody voatafika

Azo lazaina fa tsy milamina ny eny amin’iny faritra Ambanidia iny tato ato. Mateti-pitranga ny fanafihana sy fandrobana eny an-dalambe, indrindra amin’ny fiandohan’ny alina iny. Araka ny fantatra dia tsy olona lavitra intsony no manao io asa ratsy io fa ny eo an-tanàna ihany, raha araka ny fanadihadiana. Mpanao gazety iray handeha hamonjy fodiana no niharan’izany ny sabotsy lasa teo. Vao niala taxi teo akaikin’ny trano fonenany izy dia tovolahy maromaro izay fantany tsara ary efa fahitany eo an-tànana avokoa no tonga dia nanendaka azy ka naka ankeriny ny kitapo sy ny vola teny aminy. Vita izay dia lasa nitsoaka tany an’elakelantrano avokoa ireo bandy ireo. Manaitra ny sain’ny manam-pahefana mahefa ny mponina eny an-toerana mba handray andraikitra manoloana izao tranga izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Un président qui Occupe le terrain

C’est un président de la république très directif que les Malgaches ont découvert ces derniers jours. Le chef de l’Etat était en quelque sorte au four et moulin la semaine dernière, lançant les travaux  dans le cadre de ses « velirano » et dissipant le malaise provoqué par  les problèmes du baccalauréat et la rumeur d’entraves à la libre circulation des femmes malgaches . L’omniprésence  d’Andry Rajoelina montre l’emprise qu’il  exerce sur la conduite des affaires du pays.

Un président qui Occupe le terrain

Les fuites de sujet durant  le baccalauréat  ont  provoqué un véritable mouvement de panique chez les parents d’élèves et l’opprobre jeté sur les responsables n’a  pas été dissipé après les explications du ministre de l’enseignement supérieur. Les hésitations et l’impression fâcheuse d’un  fiasco pouvaient avoir des conséquences graves. Le président de la république s’est donc senti obligé de monter au créneau pour rassurer l’opinion. Dans le même temps , l’information publiée par un de  nos confrères sur l’interdiction faite aux femmes seules de   sortir du territoire  a provoqué un  immense scandale sur place et bien au-delà de nos frontières. L’émission télévisée de dimanche dernier a donc été  programmée en extrême urgence pour dresser un bilan de l’action conduite depuis le  début du quinquennat, mais aussi  pour rassurer l’opinion. C’est le chef de l’ Etat qui a annoncé la décision  d’une deuxième session  du baccalauréat et a démenti la nouvelle de l’entrave à la  liberté de  voyager des femmes malgaches. La descente qu’il a effectuée hier matin aux services de la PAF à Ivato relève de la même volonté de  s’impliquer dans  la résolution des problèmes surgissant inopinément.  Le président montre donc aujourd’hui qu’il est prêt à  intervenir  quand  cela s’avère nécessaire et qu’il  ne veut pas laisser planer le doute sur le bien -fondé de son action.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous…

Cette image ne date pas de l’époque des LMS mais du Baccalauréat. 2019.

« Histoire de l’enseignement privé et officiel à Madagascar (1820 – 1995) – Les implications religieuses et politiques dans la formation d’un peuple » : Un passé qui éclaire le présent

Les récents tumultes sur la « première session » du baccalauréat 2019 poussent à réfléchir sur l’état de l’enseignement à Madagascar. Avec le livre « Histoire de l’enseignement privé et officiel à Madagascar (1820 – 1995) – Les implications religieuses et politiques dans la formation d’un peuple » – 1999, de Francis Koerner aux éditions L’Harmattan. S’imprégner du parcours de l’éducation depuis la socialisation de l’alphabet latin jusqu’à l’époque moderne pourrait donner quelques pistes de réflexions.

A première vue, l’enseignement à Madagascar, que certains qualifiaient de colonial, a débuté dans le tumulte. Entre velléité géopolitique, entente sournoise et hésitation administrative. Quand le pays a été annexé par les colonisateurs français, l’héritage laissé par la London Missionary Society (LMS) appuyé par les Quakers a été combattu sans être rejeté par la nouvelle administration. La confrontation entre jésuites et missionnaires anglais a fini de déposséder les « élèves et terrains cultuels » de ces derniers.

Cependant comme le précise « Histoire de l’enseignement privé et officiel à Madagascar (1820 – 1995) – Les implications religieuses et politiques dans la formation d’un peuple », quand le raciste Galliéni est arrivé à la tête du pays, « le “proconsulat” de Gallieni assume l’héritage anglais et norvégien tout en le combattant ». A cette époque, des termes comme « éducation nouvelle » apparaissent. C’est de cette manière que les prémices d’une politique éducationnelle allaient imprégner tout le pays. Les deux Grandes Guerres et l’Indépendance ont fini par l’orienter vers d’autres perspectives et les rivalités ethniques, les tâtonnements politiques seront en première ligne.

La première partie de « Histoire de l’enseignement privé et officiel à Madagascar (1820 – 1995) – Les implications religieuses et politiques dans la formation d’un peuple » évoque les écoles primaires sous la monarchie Merina et le basculement de la royauté centrale vers le protestantisme et les relents d’une géopolitique religieuse. C’est ce que l’on retrouve encore ancrée dans certaines représentations sur l’éducation aujourd’hui. Ce qui se poursuit encore dans la deuxième partie avec en véritable espion colonial les Laborde, Lambert et Castelle. L’enjeu était de faire admettre aux régents de l’époque l’apport positif de l’enseignement à travers le prisme catholique, donc français. « La plupart des temples sont doublés, dans la capitale, par des écoles jouxtant l’édifice religieux, construits en dur », rappelle l’ouvrage de Francis Koerner.

Avec ses 335 pages, « Histoire de l’enseignement privé et officiel à Madagascar (1820 – 1995) – Les implications religieuses et politiques dans la formation d’un peuple » relève de l’enjeu de l’enseignement à Madagascar et ce depuis les rois et reines.   Les héritages de ce passé restent toujours, comme la centralisation de la qualité dans les grandes villes, si ce n’est qu’Antananarivo. Des programmes copiés sans aucune relation avec les réalités économiques et sociales du pays… A ces époques-là, un Malgache ayant étudié profitait aux colons français…

Maminirina Rado