Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Mardi 08 Septembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara165 partages

Archéologie : Les traces artistiques à l’intérieur des doany Vazimba

Le travail de Rajoelinoro n’apporte pas seulement des informations sur les Antehiroka d’ Analamanga, mais invite aussi la population malgache à sauvegarder les patrimoines laissés par les anciens Antehiroka.

A part les structures sociales bien établies et les aménagements du territoire, les Vazimba avaient leur art. Composées de peintures, de gravures et de sculptures sur les parois rocheuses, des autels, les représentations artistiques des Vazimba sont consacrées avant tout à honorer leurs aïeux. L’histoire ne consiste pas à analyser une période donnée, elle consiste à relier le passé avec le présent. Ainsi, l’historienne-archéologue Docteur Marie Robertine Rajoelinoro, spécialiste en la matière, interviewée par l’équipe de Midi Madagasikara , retrace l’histoire des Vazimba à travers ses œuvres.

 

Midi Madagasikara. Des fresques sont gravées sur les doany Vazimba. Sont –elles récentes ? Elles datent de quand ?

Dr Rajoelinoro. Des peintures et sculptures cultuelles ou sépulcrales sont des traces récentes à l’intérieur des lieux de culte traditionnel mais leur survivance actuelle vient du transfert du savoir de génération en génération. Elles font partie du quotidien des Malgaches puisqu’on les voit partout sur la Grande île, toujours localisées dans les sites sacrés. Par exemple, lors de nos investigations dans le Sud-Ouest de Madagascar (Makay), par simple observation, nous avons découvert une centaine de peintures rupestres associées aux tessons de poterie à 50cm de profondeur. Ainsi, comme les tessons s’appauvrissent en motifs et décors, ce sont des céramiques récentes de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, céramiques apportées par des migrants Sakalava ou d’autres migrants ayant échappé à l’armée merina et puis à l’administration coloniale. Toutefois, on a hérité ce savoir-faire des ancêtres lointains.

Les représentations à l’intérieur des doany sont alors un exemple parmi tant d’autres de l’unité culturelle malgache.

 

Midi Madagasikara. Le temps et les saisons se succèdent, pourtant les couleurs sont toujours visibles. Quelles sont les matières utilisées par nos ancêtres ?

Dr Rajoelinoro. Les sites à peintures des Antehiroka sont tous préservés à l’intérieur des lieux de culte, et c’est pour la pérennité des dessins qu’ils ont été effectués sur les rochers. Au début, les peintures sont des œuvres réalisées à partir de substances colorantes, d’origine végétale, marine et tellurique. Le blanc et le rouge y dominent. Au début, le Blanc était obtenu à l’aide du calcaire altéré, de la chaux (sokay) et du kaolin (tany ravo) tandis qu’on a formé le rouge à l’aide des plantes d’arongana, des benja, des bananiers et même d’écorces de sisal ainsi que de la terre rouge latéritique. Peu importe la nature et l’évolution des lieux de culte, des éléments naturels du paysage comme la grotte, les arbres et les sources d’eau vers un objet ou un lieu aménagé par l’homme comme les mégalithes, les tombeaux, les anciennes résidences princières, la petite case en bois ou en dur et les sanctuaires, les significations des couleurs restent permanentes et transmises de génération en génération.

 

Midi Madagasikara. Ces couleurs ont –elles des significations ? Il y a-t-il des motifs dominants à travers ces œuvres ?

Dr Rajoelinoro. Le blanc est le signe de la propreté, de la clarté, de la lumière, de la joie, de la santé et bien d’autres encore. Le rouge est une couleur royale, celle du prince régnant, celle de l’ombrelle de la reine et couleur préférée des idoles dans l’Imerina ; signe de la victoire, de la santé et du sang. Le blanc (fotsy, à Madagascar) est la couleur du peuple ou des sujets royaux. En effet, le blanc et le rouge symbolisent le peuple (les sujets royaux) et le pouvoir.

Les motifs dominants se caractérisent par la croix, le drapeau malgache du temps de la monarchie et de l’indépendance, d’un cercle, d’un rectangle, d’une étoile, d’une demi-lune et d’un bucrane de zébu. Le domaine auquel renvoie le dessin est focalisé sur différents thèmes :

géométrique : cercle et rectangle (drapeaux) ; cosmogonique : étoile, demi-lune ; zoomorphe ou animalier : bucrane de zébu. Le thème anthropomorphe est absent sur la peinture.

 

Midi Madagasikara. Que représentent la peinture et ses formes géométriques dans la croyance malgache ? 

Dr Rajoelinoro. Les peintures représentent la première forme de l’écriture pour extérioriser la pensée et l’idée. Comme dans bon nombre de pays, ces formes primitives de l’écriture malgache sont dotées d’un caractère divin puisqu’elles révèlent un Anakandriana, enfant de Dieu, esprit habitant les grottes, maître du sikidy. Et c’est afin de mémoriser ces messages spirituels que l’écriture est bien gardée dans les rochers, effectués par la personne possédée lors d’un culte.

Les figures géométriques correspondent aux signes astrologiques et au calendrier traditionnel malgache (alimanaka). Elles sont utilisées par l’astrologue pour connaître les destinés d’un individu, les jours fastes et néfastes, les destins qui peuvent aller ensemble ou qui s’opposent, le jour favorable pour débuter un travail ou un évènement important… Des lignes de destins se rencontrent au milieu d’un carré ou d’un triangle, c’est là où les destins se croisent. Le thème cosmogonique avec la demi-lune et une étoile est également relatif à l’astrologie. La figure zoomorphe illustre le zébu, une offrande par excellence destinée à Dieu créateur et aux ancêtres, symbole de la richesse. Les doany vazimba-antehiroka sont alors liés à l’astrologie et à la guérison. Cette dernière se matérialise par des rochers cupulaires utilisés dans la préparation des ody ou remèdes contre la maladie.

 

Midi Madagasikara. Vous mentionnez souvent dans vos propos que ces œuvres sont transmises de génération en génération. D’où vient leur inspiration?

Dr Rajoelinoro. « L’Imerina n’est pas une région isolée à l’époque vazimba. Elle faisait partie de l’économie-monde musulman et elle a connu à l’époque une influence culturelle arabe ». Le nom de Ramasinanjomà, prince vazimba (Honorable saint du vendredi) est inspiré de cette culture arabe. Ici, la semaine de sept jours était en usage et le vendredi était réservé à la prière et à la sanctification. Ces influences arabes s’accompagnent de la pratique de l’astrologie, de l’art divinatoire, de la diffusion de l’interdit au porc et à l’ail ainsi que des peintures en demi-lune et en étoile à l’intérieur des doany. En somme, ces œuvres représentent les héritages du passé et l’unité historique et culturelle des îles du Sud-ouest de l’Océan Indien. Ce sont des îles apparentées à l’ère austronésienne ou à une famille de langue parlée en Asie du Sud-Est, limitée au Nord par le Taïwan, au Sud par la Nouvelle Zélande, à l’Est par l’île de Pâques et à l’Ouest par Madagascar. La diffusion et l’évolution de ces couleurs s’effectuaient par le biais du commerce maritime. Ces couleurs ont été apportées par les Austronésiens vers Madagascar et puis, ramenées par les esclaves malgaches à l’île de Bourbon et à l’île Maurice vers le XVIIème siècle.

Propos recueillis par Iss Herdiny

Midi Madagasikara10 partages

Fermeture des magasins Magro : Recours pour excès de pouvoir au Conseil d’Etat

La mise sous scellés de Magro Behoririka date du 19 août dernier.

Le camp de la société AAA décide de contre-attaquer après les fermetures successives des 4 sites d’exploitation de la société par l’administration fiscale. Le Conseil d’Etat a été saisi.

La société AAA exploitante des marques du groupe Tiko ne reste pas les bras croisés et décide de passer à l’offensive. Après la mobilisation, samedi dernier, des producteurs de lait partenaires de la société à Antsirabe, la société engage une procédure judiciaire pour défendre sa cause. En effet, la défense de la société a confirmé un recours au Conseil d’Etat pour « excès de pouvoir » afin d’attaquer la décision prise par la direction générale des impôts qui a scellé les magasins de la société à Behoririka, Toamasina, Antsirabe et Fianarantsoa. Ces 4 sites ont eu des problèmes de régularité par rapport à leur situation vis-à-vis de l’administration fiscale, a-t-on indiqué. Ils appartiennent au groupe Tiko de la famille Ravalomanana mais sont exploités par la société AAA depuis 2016.

Opposition. Le raccourci politique est vite fait dans cette affaire qui cite la famille de l’ancien président, lui, devenu principal opposant au régime actuel. L’affaire a donc connu une tournure politique avec une opposition qui tacle le gouvernement. Les députés du parti Tiako i Madagasikara ont haussé le ton depuis que la première mise sous scellés a eu lieu dans les locaux de Magro à Behoririka. Ils ont dénoncé un « coup bas politique » de la part du régime. La coalition d’opposants au sein de la plateforme RMDM a pris le relai et y voient une « intimidation ». Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, quant à lui, soutient que « le contexte de crise actuelle est mal choisi pour procéder à la fermeture d’une entreprise » qui emploie des centaines de Malgaches.

Emplois. Les mesures prises par l’administration fiscale est un coup dur pour la société AAA qui défend toujours sa « régularité » en matière d’engagements fiscaux. La levée des scellés est donc très attendue pour l’entreprise qui a repris les couleurs depuis ces dernières années de réouverture. « Normalement, la suspension des activités pour Behoririka a expiré jeudi dernier », a signalé maître Eloi Ratefimahefamijoro, avocat de la société. Mais aucune notification de la levée n’est encore reçue par la société pour lui permettre de rouvrir son magasin sur le site de Magro à Behoririka, poursuit-il. La situation est préoccupante pour les centaines d’emplois qui sont impactés par cette fermeture, crient certains observateurs sur les réseaux sociaux. La défense de la société soutient que son client est « victime d’un abus d’autorité ».

Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Marc Ravalomanana : La même « assiette » fiscale au menu

L’histoire est un éternel recommencement. La fermeture des 4 magasins AAA à Behoririka, Antsirabe, Toamasina et Fianarantsoa rappelle effectivement la descente diligentée par la Direction Générale des Impôts (DGI) au siège de Tiko Tanjombato en 2001, juste la veille de la tenue de l’élection présidentielle. L’objectif inavoué était de faire invalider la candidature du fondateur de l’empire Tiko au motif qu’il n’était pas en règle vis-à-vis du fisc. Les agents de l’administration fiscale envoyés par le DG des Impôts de l’époque, Mamisoa Rakotosalama, s’étaient heurtés à une meute de chiens de garde. La suite, on la connaît avec la validation par la HCC de la candidature de Marc Ravalomanana à la course pour Iavoloha.

Instrumentalisation. 19 ans après, l’actuel Directeur Général des Impôts, Germain, est en train de servir la même assiette fiscale à Ravalo à travers la fermeture de 4 Triple A. La suite, on ne la connaît pas encore. Sur le plan juridique, on attend l’issue du recours pour excès de pouvoir devant le Conseil d’Etat. Ce dernier ayant pris la relève de la Chambre Administrative de la Cour Suprême qui avait annulé en 2001 le décret portant nomination des membres de la HCC et invalidé du… coup, le « deuxième tour » ordonné par la haute juridiction version Mantasoa. La suite, on la connaît avec la crise post-électorale qui devait se solder par l’accession du premier magistrat de la ville des Mille à la magistrature suprême. Aujourd’hui, le Conseil d’Etat n’est pas la Chambre Administrative et Marc Ravalomanana n’est plus le maire ni le maître de Tana. En revanche, l’instrumentalisation du fisc à des fins politiques n’a pas disparu, selon des ex-KMMR qui se retrouvent aujourd’hui au sein du RMDM en cette période de sortie de crise… sanitaire et non plus politique ou post-électorale.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

ES-DES : Des séances de réintégration des étudiants après confinement

« Il n’y aura pas d’année blanche », rassure Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de l’ES-DES.

Comme le président de la République l’a bien annoncé, il n’y aura pas d’année blanche cette année pour les universités aussi bien publiques que privées.

Pour le cas de l’Ecole Supérieure de Développement Economique et Social (ES-DES), les cours n’ont pas été suspendus même s’il n’y a pas de présence physique en salle durant ces cinq mois de confinement suite à la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. « Nous les avons envoyés régulièrement. Néanmoins, nous avons organisé depuis hier des séances de réintégration de nos étudiants, et ce, pendant au moins trois semaines. L’objectif consiste à les accompagner avant de procéder à la préparation des examens afin de clôturer le programme de formation pour le dernier semestre », a fait savoir Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice de cette école de développement lors d’une rencontre avec la presse.

Avantage comparatif. Rappelons que l’ES-DES se démarque des autres universités par ses formations plus pratiques orientées vers la création de projets de développement ou d’entreprise par chaque étudiant ayant réussi son parcours. Cette école supérieure de développement dispose de quatre mentions, à savoir, l’Économie, la Gestion, l’Agronomie et le Travail Social. Elle applique le système LMD. A titre d’illustration, il faudrait réaliser trois années d’études pour pouvoir décrocher le diplôme de licence dit L1. « Nous voulons entretemps rassurer les parents et les étudiants qu’il n’y aura pas d’année blanche. Et leurs investissements réalisés durant cette année universitaire ne seront pas jetés à l’eau. En outre, le stage offert par l’école constitue notre avantage comparatif, et ce, grâce au partenariat avec l’ONG ACDM (Actions Concrètes pour le Développement de Madagascar). Ils seront directement opérationnels une fois qu’ils se lancent sur le marché du travail. Dans la même foulée, nous les orientons davantage à créer leurs propres projets de développement, étant donné qu’ils ont tous les atouts nécessaires pour le faire », d’après toujours ses explications.

Autre particularité. Par ailleurs, cette école supérieure de développement économique et social prévoit de digitaliser ses formations à compter de la prochaine rentrée universitaire. En effet, « nous devons être en phase avec l’évolution technologique. D’autant plus que cela devient une tendance après cette crise sanitaire qui a beaucoup affecté le secteur de l’enseignement à Madagascar. Et une autre particularité de l’ES-DES, nous remettons directement les diplômes des étudiants et leurs équivalences à l’occasion de leurs sorties de promotion qui seront également prévues cette année », a conclu Hanitriniaina Eléa Chilo, la directrice et non moins le premier responsable de l’ONG ACDM.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Christian Ntsay : « J’ai effectué un contrôle médical »

Le Premier ministre Christian Ntsay a tenu à rassurer le personnel de la Primature.

Face aux bruits qui circulent sur Facebook concernant le Premier ministre Christian Ntsay, ce dernier a tenu à mettre les points sur les «i». Certains se sont ainsi demandés où se trouvait le Premier ministre ? Comment se porte-t- il ? Le Premier ministre a tout simplement répondu, « j’ai effectué un contrôle médical ». Toujours d’après le locataire de Mahazoarivo, d’autres même disent que « j’ai eu un accident vasculaire cérébral ou encore que j’ai été empoisonné… Si vous tenez compte de ce tout ce que l’on raconte sur Faceboook, vous allez vous perdre ». Et de continuer « je l’ai déjà dit maintes fois que le pays vit dans une démocratie. Tout ce que l’on dit n’est pas forcément vrai ». Ces déclarations ont été faites par le Premier ministre, hier matin, à son arrivée au Palais de Mahazoarivo. Il n’a pas manqué également de remercier le personnel de la Primature pour son apaisement et de ne pas avoir prêté attention à ce que l’on raconte sur les réseaux sociaux à propos notamment du chef du gouvernement.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Appuis au secteur privé : Deux poids, deux mesures, les artistes parmi les privilégiés

Les différents secteurs d’activité économique ne bénéficient pas du même soutien de l’Etat, bien que les difficultés soient équivalentes.

Les impacts de la crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19 pèsent de plus en plus lourd pour le secteur privé. Alors que les opérateurs économiques de chaque secteur et de chaque filière ont explicité leurs difficultés respectives dans l’espoir d’obtenir le soutien de l’Etat, les mesures d’appui excluent la majorité. Parmi les premiers qui ont bénéficié du soutien de l’Etat figurent les investisseurs étrangers qui opèrent dans les zones franches, les opérateurs dans le secteur du tourisme et du transport aérien. Les opérateurs du secteur du transport terrestre, notamment de la zone nationale ont espéré avoir la même faveur mais n’ont rien gagné jusqu’ici, d’après un témoignage. « On compte au moins trois métiers dans ce secteur. D’abord les propriétaires de véhicules qui prennent le risque d’investir en empruntant de l’argent auprès des banques ou de la microfinance. La plupart des véhicules utilisés dans le transport de personnes sont sous gage et ce sont les recettes de l’activité qui permettent d’assurer le remboursement, en marge des autres dépenses. Ensuite, il y a les chauffeurs, puis les guichetiers. Toutes ces personnes n’ont eu aucun revenu durant le confinement, tout comme les opérateurs du tourisme… La différence est que ces opérateurs du tourisme bénéficient du soutien de l’Etat », nous a confié Victor R., un transporteur qui s’est exprimé à la gare routière Andohatapenaka.

Vache à lait. Les transporteurs ne sont pas les seuls mécontents du manque de soutien de l’Etat. Les groupements d’entreprises se sont également exprimés sur le sujet. La majorité d’entre eux réclament des exonérations ou au moins des allègements fiscaux. Le FivMPAMA soutient même la nécessité d’une amnistie fiscale pour sauver les entreprises formelles de la faillite et permettre à ceux qui ne vont pas s’en sortir de pouvoir quitter dignement le circuit. En réponse à ces requêtes, cela fait des mois que le ministre en charge de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto, laisse entendre qu’il faut que l’Etat trouve des financements pour le fonctionnement de la machine administrative et pour la réalisation du PEM (Plan Emergence de Madagascar), et que les recettes fiscales et douanières sont les principales ressources. Lors d’une descente à Toliara, il a déclaré qu’il n’y aura pas d’augmentation des taux d’imposition dans la loi de finances 2021. Une manière de faire comprendre qu’il n’y aura pas d’allègement ni d’exonération et que l’Etat fait déjà son possible pour ne pas alourdir les charges fiscales existantes des entreprises, malgré les besoins de financement de l’Etat. Cependant, des avantages fiscaux sont accordés, mais pas à tout le monde. Les artistes et les opérateurs économiques du secteur de l’événementiel s’ajoutent à la liste des privilégiés, si l’on se réfère à l’intervention du président Andry Rajoelina, dimanche dernier. D’après sa déclaration, ces acteurs bénéficieront d’allègements ou probablement d’exonérations fiscales pour l’organisation d’événements tels que les concerts. Outre ces avantages fiscaux, le président de la République a également évoqué la possibilité de gratuité pour l’utilisation des sites et salles de concert.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : 33 nouveaux cas sur 472 tests en 24 h

472 tests ont été effectués en 24 h sur l’ensemble du territoire. Ce qui a permis de dépister 33 nouveaux cas de contamination au Coronavisus à Madagascar selon le rapport du Pr. Hanta Vololontiana sur la chaîne nationale. 17 cas dans l’Analamanga, 6 dans le Bongolava, 3 dans le Diana, 2 dans l’Atsimo Andrefana, 2 dans la Sava, 2 dans le Boeny et enfin un cas dans le Matsiatra Ambony. Pour les guérisons, 45 patients sont totalement rétablis, selon toujours le CCO Ivato. 22 des 45 guérisons enregistrées sont localisées dans la région de Diana qui, rappelons-le, est actuellement dans le pic de l’épidémie.

En ce qui concerne la perte humaine liée à cette maladie, on a recensé deux décès hier au pays, l’un dans l’Atsimo Andrefana et l’autre dans le Matsiatra Ambony. Rappelons, toutefois, que le nouveau remède développé localement et baptisé CVO+ devrait faire son apparition sur le marché très prochainement. Peut-être que ce médicament peut asséner le coup final pour que la Covid-19 disparaisse enfin de la Grande île. Cependant, cela reste à prouver et seul le temps nous le dira.

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Résultats des examens du CEPE - Une hausse du taux de réussite a été enregistrée pour le...

Les résultats ont pu sortir la semaine même de l'examen pour les régions l'ayant fait mardi dernier. Pour Antananarivo, les statistiques ont montré une hausse du taux de réussite, estimée à 1,85 point par rapport à l'année précédente.
Un résultat assez satisfaisant, selon les responsables, étant donné la situation sanitaire qui a chamboulée l'année. Le taux de réussite est à 69,40 % pour Antananarivo. Plusieurs régions n'ont pas encore procédé à l'examen du CEPE, mais les dates sont prévues entre le 1 et le 15 septembre pour toutes les régions de Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les contrats du travail des personnes vulnérables suspendus

Les personnes vulnérables, ont été contraintes de subir un arrêt de travail pendant durant cette situation de crise sanitaire. L'état avait donné l'autorisation à ces travailleurs de prendre un congé à durée indéterminée, sans impact à leur situation professionnelle.
Mais à la fin de la semaine dernière, plus précisement, le vendredi 4 septembre une note du gouvernement a été publiée permettant aux entreprises de procéder à la suspension des contrats du travail des personnes vulnérables qui ne reprennent pas encore le travail.
Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY COVID-19 : Nasiam-panalefahana bebe kokoa ny fepetra rehetra

Nasiam-panalefahana kosa ny fepetra rehetra anefa ary toy izao izany raha velabelarina : Mitoetra hatrany ny fanaovana aron-tava ary mahavoasazy ny tsy fanajana ireo fepetra napetraka hisorohana ny fiparitahan’ny valanaretina. Malalaka ny fitondrana razana mivoaka sy miditra ny Faritra Analamanga, ankoatra ireo olona namoy ny ainy noho ny covid-19.

Manomboka amin’ny 11 ora alina ny tsy fahafahana mivezivezy intsony ary mifarana amin’ny 04 ora maraina ho an’ny Faritra Analamanga, Diana, Sava, ary Boeny. Mahakasika  ny fitaterana kosa dia nosokafana tsikelikely ny zotra nasionaly sy rezionaly ary tsy maintsy atao ao anaty fanajana ny fepetra. Mitohy ny fivezivezena Antananarivo - Toamasina ary manomboka misokatra amin’ny zoma ho avy izao ny lalam-pirenena faha-7 mampitohy an’Antananarivo sy Toliara (Atsimo Andrefana) mandalo ny Faritra Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Matsiatra ambony hatrany Ihorombe.

Misokatra manomboka ny sabotsy 12 septambra izao kosa ny zotra mampitohy an’Antananarivo sy Tsiroanomandidy mandalo Miarinarivo. Amin’ny talata 15 septambra izao kosa no hisokatra ny zotra mampitohy an’Antananarivo sy ny Faritra Boeny mandalo ao Maevatanàna sy ny zotra mampitohy an’Atananarivo sy ny Faritra Sofia, Atsimo Atsinanana ary Vatovavy Fitovinany, Alaotra Mangoro, Melaky, Menabe ary ny Anosy.

Mbola miato ny zotra Sava-Diana

Mbola miato kosa ny zotra mankany amin’ny tapany avaratry ny Nosy, toy ny Faritra Sava sy Diana noho ireto Faritra ireto mbola ahitana taha ambony amin’ny valanaretina covid-19, tato ho ato. "Mbola ao anatin’ny fiakaran’ny PIC ireo Faritra ireo", raha ny fanazavan’ny Filoha. Efa miparitaka manerana ny Distrika ny fanafody hiatrehana ny covid-19, hoy ny Filoha ka tokony hanatona izany ireo mahatsiaro ho tsy salama. Marihina fa ireo zotra rehetra miasa dia tsy maintsy mameno ny taratasy mirakitra ny mombamomba ny mpandeha tsirairay avy. Ho an’ny fiara fitateram-bahoaka eto Antananarivo dia mahazo manohy ny asany hatrany izy ireo hatramin’nyy 09 ora alina ary mitohy manaraka izay koa ny fanajana ny fepetra rehetra.

Misokatra amin’ny sidina avy any Ivelany i Nosy Be

Nambaran’ny Filoha halina koa fa hisokatra amin’ny sidina avy any ivelany ny fizahan-tany any Nosy Be manomboka amin’ny voalohan’ny volana oktobra ho avy izao. Efa naka ny fepetra rehetra hiatrehana izany ny Fitondram-panjakana, raha ny voalaza. Ao anatin’izay ny fanaovana fitiliana mialoha ny hiangana any amin’ny Firenena iray sy eo am-pahatongavana any Nosy Be. "Hanafatra fitaovam-pitiliana maro i Madagasikara ary tsy maintsy hatao fitiliana fanindroany ireo izay tonga", hoy ny Filoha nanamafy ny fepetra mahakasika ity farany ity. Ankoatra izay, an-dalam-pandinihana koa ny fisokafan’ireo seranam-piaramanidina hafa toa an’i Toamasina, Antsiranana, Taolagnaro ary eto Antananarivo amin’ny fandraisana sidina avy any ivelany. Hodinihina sy hotanterahina eo anelanelan’ny volana Oktobra ka hatramin’ny volana Desambra ny mahakasika izany, hoy ny Filoha saingy miankina amin’ny fivoaran’ny valanaretina any amin’ny Firenena horaisin’i Madagasikara. "Raha toa ka mitombo ny olona mitondra ny valanaretina any amin’ilay Firenena maniry hifandray dia tsy afaka manatanteraka izany i Madagasikara", hoy ny fanambaràny. 

Kolontsaina sy Fialamboly

Nohalefahina koa ny fepetra mahakasika ny fepetra ara-kolontsaina sy fialamboly eto Madagasikara. Tapaka àry fa trano filanonana sy ny trano fialam-boly rehetra, toy ny "Restaurant, Karaoke sns...dia afaka misokatra hatramin’ny 10 ora alina. Amin’izany anefa, tsy mihoatra ny olona 100 ny olona raisina ary voafetra arakaraka ny efitrano. Mety ho afaka mandray mihoatra noho izay ireo manana toerana malalaka afaka manaja ny elanelana. Na eo aza anefa ny fisokafan’ireo voalaza ireo dia tsy mbola afaka misokatra ny trano fandihizana amin’ny alina na ny "boite de nuit". Ahitana fifampikasohana betsaka loatra amin’ny fandihizana ka mbola naato aloha.Ankoatra ireo, afaka misokatra koa ny toerana azon’ny mpizaha tany tsidihina toy ny rova, lapan’ny mpanjaka, toerana fanaovana fampirantiana sy ireo mitovitovy amin’izay. Tsy mihoatra ny olona 100 hatrany ny olona azo raisina, tsy maintsy hajaina ny elanelana iray metatra sy ny fepetra ara-pahasalamana. Afaka misokatra koa ny toerana fijerena Sinema, saingy ferana ho 50 na 100 ny olona azo ampidirina, hajaina ny elanelan’ny seza sy ny fanaovana aron-bava sy orona.  Azo atao ny fampisehoana ao amin’ny Coliseum

Azo atao ny manao fampisehoana amin’ny toerana afaka manaja ny fepetra ara-pahasalamana. Omena maimaimpoana ho an’ireo mpanakanto ny Kianja Coliseum ho an’ireo eto Antananarivo. Tsy hofaina ary halefahina ny hetra aloan’ny mpikarakara lanonana any amin’ny kaominina hatramin’ny faran’ny taona.

Azo atao ny fanazaran-tena, voarara ny fifaninanana

Mahakasika ny fanatanjanantena kosa dia nambara fa azo atao ny fanazaran-tena toy ny baolina kitra, basikety, tsipy kanetibe, saingy tsy azo atao ny manao fifaninanana mamory olona maro. Hanara-maso akaiky ireo toerana rehetra hatrany ny mpitandro filaminana ary ho hentitra ny fampiharana lalàna ho an’ireo izay tratra mandika izany. 

Misokatra ny toeram-pivavahana

Voalaza omaly koa fa afaka miverina misokatra ny Fiangonana sy ny toeram-pivavahana rehetra saingy ferana ny olona raisina. "Misarika ny sain’ny rehetra hatrany aho, mila mifampiaro isika ary mila mitsinjo ny mpiara-belona. Ny fanapahan-kevitra raisina dia hitsinjovana ny besinimaro, indrindra ny ara-panahy", hoy ny Filoha. Mihatra amin’ny Faritra rehetra manerana ny Nosy ity fisokafan’ny toeram-pivavahana rehetra ity ankoatra ireo Faritra ahitana trangan’aretina ambony.  Tsy manana eritreritra hanitatra ny fotoam-piasany

Niresaka politika koa ny Filoha halina ary namaly ny resabe naelin’ny mpanohitra rehefa nanontanian’ny mpanao gazety. Notsoriny avy hatrany fa “tsy manana eritreritra hanalava ny fotoam-piasany izy  fa miroso kosa amin’ny fanatanterahana ny velirano nampanantenainy tamin’ny vahoaka Malagasy".  Nambarany fa vola be manodidina ny  25 miliara isan-taona no lanin’ny Antenimieran-doholona kanefa hahavitana Oniversite miisa enina eran’i Madagasikara io lelavola io raha ampiasaina amin’ny zavatra hafa.  Efa nolanian’ny Antenimieram-pirenena moa ny fampihenana ny isan’ny loholona ho 18 ary nankatoavin’ny Fitsarana avo momba ny Lalàmpanorenana na ny HCC tamin’ny herinandro teo koa.  Andrana klinika

Mahakasika ny fomba fitsaboana covid-19 kosa indray, nilaza ny Filoha fa maro ny dingana narahina ary miroso hatrany i Madagasikara. Efa nivaly tamin’ny faran’ny herinandro teo ny andrana klinika natao tamin’ireo marary ary  nahomby izany. Nampahafantarina ny OMS io andrana io, raha ny voalaza.  Afaka 15 andro dia hivoaka ny "Gellule CVO Plus" hovokarin’ny Pharmalagasy, hoy hatrany ny Filoha.  Fidiran’ny mpianatra

Mahakasika ny fidiran’ny mpianatra, afaka manohy ny fampianarana ny sekoly tsy miankina rehetra rehefa voahaja ny fepetra ara-pahasalamana. Efa misy moa ny sekoly tsy miankina nanapa-kevitra hamerina ny mpianatra ao amin’izy ireo amin’izao fotoana. Tapaka kosa fa ny 26 Oktobra no miditra mianatra ny fanabeazana fototra sy ambaratonga faharoa ankoatra ny kilasy famanarana izay hiditra amin’ny volana novambra ho avy io.  Anjerimanontolo

Efa nisy koa fifampidinihiaa mahakasika ny fotoana lava tsy nisian’ny fampianarana teny amin’ny Anjerimanotolo, raha ny fanazavana hatrany. "Tsy misy ny taona fotsy", hoy ny Filoha, fa hoezahina hotratrarina hatrany ny fotoam-panadinana. Ny 02 Novambra 2020 ny fidirana ho an’ny taom-pianarana 2019-2020. Izay afaka baka amin’ity kosa dia amin’ny taona ho avy vao hisy fidirana ho azy ireo.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

TRMDM : "Baikoin’ny fankahalana Mpitondra sy ny fitiavan-tseza Ravalomanana"

Hoy Rafanomezantsoa Rochelle, Filohan’ny "Tena Rodoben’ny mpanohitra eto Madagasikara" na ny TRMDM. 

Novakian’ity Filohan’ny TRMDM ity bantsilana, omaly, ny kilalao maloto fanaon’Ingahy Ravalomanana momba ny sakantsakana sy ny fitiavam-bola tafahoatra ary ny ady seza sy fandrombaham-pahefana kasain’Ingahy Ravalomanana hatao. Araka ny fanazavany, ampiasain-dRavalomanana hikatsahana tombontsoa manokana ny vovonan’ny mpanohitra RMDM. Tsy mifototra amin’ny fotokevitra mafonja, hoy izy, ny fanoherana atao ao anatin’izany fa « baikoin’ny fankahalana ny Mpitondra. Baikon’ny valifaty politika ary baikoin’ny fitiavan-tseza ».  Notsiahiviny anefa fa « arofanina ho an’ny mpitondra ny fisian’ny mpanohitra ». Tsy izay anefa ny fomba fisainan’ny RMDM miaraka amin’Ingahy Ravalomanana fa an’olon-tokana ihany ny hetsika rehetra atao ary fanakanana ny Mpitondra tsy ho any amin’ny asa fampandrosoana.Notsorin’ity mpanao politika ity koa fa tsaho naelin’ny mpanohitra miaraka amin-dRavalomanana sy ny ekipany tsotra izao ny filazana fa hanalava ny fe-potoam-piasany ny Filohan’ny Repoblika. Efa nanda io moa ny Filoha tamin’ny alahady lasa teo raha nivahiny tao amin’ny haino aman-jerim-pirenena. "Ekena fa manohitra izahay fa mahita kosa fa tsaho iniana aelin’izy ireo izany mba handrangitana ny vahoaka hankahala ny Mpitondra.  

Mazava anefa izao rehefa nitondra fanazavana ny Filoham-pirenena fa tsy hisy izany fanalavana ny fe-potoam-piasana izany. Maninona no mandainga ny RMDM  ? Maninona no fahanan-dalitra ny vahoaka  ?  », hoy hatrany ny voalaza. Ankoatra izay, nanantitra koa ny TRMDM fa ny tena fanoherana dia mahay mankasitraka ny Fitondrana rehefa misy zavatra mety ary mahay manakiana kosa rehefa misy ny tsy mety fa tsy manao bontolo sy loham-boto.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FAHATAPERAN’NY FE-POTOAM-PIASANA : Efa miomana amin’ny fifidianana Loholona ny Ceni

Efa ananan’izy ireo ankehitriny ny lisitra vonjimaikan’ireo mpifidy vaventy izay haneho ny safidiny amin’ity fifidianana ity.

Araka ny efa nambaran’ny Filoha Andry Rajoelina nandritra ny tafa nivantana tamin’ny vahoaka malagasy, afakomaly alina, dia tsy maintsy hirosoana amin’ny taona ho avy ny fifidianana ny Loholon’i Madagasikara. Efa vonona tanteraka amin’ny fikarakarana ireo pitsopitsony rehetra hoentina hahatomombana izany fifidianana izany ny eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Céni. Nambaran’ny tompon’andraikitra fa efa manana ny lisitra vonjimaikan’ireo mpifidy vaventy ny Céni amin’izao fotoana izao. Isan’ireo mpifidy vaventy haneho ny safidy amin’ny fifidianana senatera ireo ben’ny tanàna eny anivon’ny Kaominina miaraka amin’ireo mpanolotsain’ny tanàna.

«  Ny zavatra efa nataon’ny Céni ao anatin’ny fiomanana dia ny fanangonana ny anaran’ireo mpifidy vaventy. Izany hoe, amin’ny isika miteny izao dia manana lisitra vonjimaika an’ireo mpifidy ireo ny eto anivon’ny Céni. Ao ireo ben’ny tanàna miaraka amin’ireo mpanolotsainan’ny tanàna izay am-perin’asa, amin’izao fotoana izao  », hoy ny fanazavana avy amin’ny Céni. Tsy maintsy hatsaraina ary miova miandalana miankina amin’ny zava-misy anefa no hahafahana manatsara sy mamarana tanteraka ny fandrafetana an’io lisitra io. Mbola misy ny raharaha mandeha eny anivon’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny Fanjakana mahakasika an’iny fifidianana Kaominaly iny. Nilaza ny teo anivon’ny Céni fa miandry izay didim-pitsarana momba ny raharaha izay nampifanolana ireo kandidà ben’ny tanàna no hahafahana mamarana tanteraka ity lisitra vonjimaika eo am-pelatanan’izy ireo ity. «  Arakaraka ny fandehan’ny fotoana no hanitsian’ny Céni an’io lisitra io, satria misy ny didy izay navoakan’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny Fanjakana vokatry ny fifidianana izay notanterahintsika teny anivon’ny Kaominina. Miainga amin’ ireny izany ny handrafetan’ny Céni ny lisitr’ireo mpifidy vaventy. Toy izay ihany koa dia misy ny fangatahana fandravana didy izay nataon’ireo mpifaninana tamin’iny fifidianana teny anivon’ny Kaominina iny. Andrasan’ny Céni ihany koa ny didim-pitsarana avoakan’ny ao amin’ny Filan-kevim-panjakana dia miainga amin’izay ihany koa ny mety ho fanatsarana sy fanitsiana io lisitra vonjimaika eo am-pelatanan’ny Céni io momba ny mpifidy vaventy io  », hoy hatrany ny fanazavana.  Mbola tsy misy tetiandro tapaka

Raha ny tetiandro mazava eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana dia ny 9 febroary 2021 no tapitra tanteraka ny fe-potoam-piasan’ireo Loholona ankehitriny. Mbola tsy misy hatreto ny vinan’ny tetiandro natolotr’izy ireo tokony hanatanterahana izay fifidianana izay, saingy nanamarika kosa ny Céni fa ny volana desambra ho avy io no heverin’izy ireo ho tsara hanaovana ny fifidianana mba tsy hisian’ny fahabangan-toerana eo anivon’ity andrim-panjakana ity. Raha tsiahivina dia tafiditra tao anatin’ireo didy hitsivolana noraisin’ny Filoham-pirenena izay lany soa aman-tsara teny anivon’ny Antenimieram-pirenena ny lalàna mahakasika ny fampandehanan-draharaha ao amin’ny Antenimieran-doholona. 

Voafaritra ao anatin’izany ny fifidianana ireo senatera ary nolanian’ireo Solombavambahoaka fa mihena ho 18 ny isan’izy ireo raha toa ka 63 izany ankehitriny. Ny 12 amin’ireo dia fidiana isaky ny Faritany, izany hoe hanana Loholona roa avy ny Faritany tsirairay avy. Ny enina ambiny kosa no hotendren’ny Filoham-pirenena. Araka izany dia andrasana ny hivoahan’ny daty raikitra hanaovana ny fifidianana, andrasana tahaka izany ihany koa ny fiantsoana mpifidy hataon’ny Fanjakana, izay tokony ho 90 andro mialohan’ny hanaovana ny latsa-bato, araka ny voafaritry ny lalàna.

Avotra Isaorana

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Ivato Tsy tafiditra eo am-bavahady izay tsy manao arotava

Miezaka hatrany manohy ny ady hatao amin’ny valan’aretina COVID 19 ny kaominina Ivato, tarihin’ny Ben’ny tanana Penjy Randrianarisoa.

 Omaly maraina ohatra dia nizara savony ho an’ireo mpiara-miasa rehetra ny tenany hahafahana manasa tanana matetika, vokatry ny fiaraha-miasa tamin’ireo malala-tanana. Ankoatra izay dia tsy maintsy manaja ny fepetra ara-pahasalamana rehetra ireo olona manan-draharaha eo anivon’ny kaominina raha efa natao modely rahateo ny mpiasa rehetra. Tsy mahazo miditra eo am-bavahady ohatra izay rehetra tsy manao aron-tava ho fiarovana ny fahasalaman’ny rehetra. Tsiahivina moa fa ankoatra ny Fokontany dia anisan’ny toerana be olona mifamezivezy ihany koa ny eny anivon’ny kaominina ka tsy maintsy handraisana fepetra hentitra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohizana ny fahamehanaLasa fahazaran-dratsy ho an’ny mpitondra

Niditra tamin’ny fahamehana faha-13 ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara, araka ny tatitry ny Filankevitry ny minisitra ny sabotsy 05 septambra lasa teo.

 

Tany aloha, dia nisy hatrany ny fakan-kevitra atao amin’ireo olobe samihafa, ny manam-pahaizana ara-pahasalamana, filohana andrim-panjakana, Raiamandreny am-panahy. Fahita hatrany tany aloha ny fehezanteny hoe: "Nisy ireo dinika samihafa, tamin’ny alalan’ny fihainoana sy fakana ny hevitra avy amin’ireo sokajin’olona rehetra misahana ny ara-pahasalamana, ara-tsosialy, ara-toe-karena ary ara-piarahamonina, indrindra ny ara-panjakana araky ny voafaritra ao anaty lalàm-panorenana toy ny natao tamin’ireo Filohana Andrimpanjakana 3 eto amin’ny firenena : ny Filohan’ny Antenimieram-pirenena, ny filohan’ny Antenimieran-doholona ary ny Filohan’ny Fitsarana avo momba ny lalàm-panorenana natao androany". Tsy izay intsony no miseho ankehitriny, fa tonga dia izay tapaky ny Filoha sy ny ekipany ao. Izay metimety amin’ny tombotsoa politikan’ny fitondrana sisa, fa tsy ilaina intsony izany ireo olobe, kanefa fanapahan-kevitra miainkina amin’ny fiainam-bahoaka io, saingy zary lasa fahazarana ho an’ny Mpitondra sisa. Ny hamehana mitohy ihany fa ny fepetra sy lalàna miainga avy any an-tampony ny fanitsakitsahana azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamehana ara-pahasalamanaMiomana amin’ny mbola hitohizany ny olom-pirenena

Miditra amin’ny fahamehana andiany faha 13 isika ankehitriny. Izay tsy mahay tsianjery ireo fepetra tokony arahana tao anatin’izay tapa-bolana in-12 nifanesy izay kosa angamba efa tsy ho andairan’izany intsony.

Ny tsikaritra aza dia misy olompirenena mbola miomana amin’ny hitohizan’izany ahamehana ara-pahasalamana izany. Hatramin’ny dokotera rahateo aza moa dia nanafatra fa tokony hiomana sy ho mailo hatrany ny amin’ny sanatriavina mety ho fitampodin’ity areti-mandoza Covid 19 ity. Manaporofo izay fiomanana izay ny fiofon’ny famokarana sy fitondrana arotava tsy ho toy ny fiarovana ara-pahasalamana intsony fa tena efa lasa karazana lamaody mihitsy. Ao ireo mamokatra arotava miendrika tavan’olona, ao ireo mitondra lokona ekipana baolina kitra goavana, farany teo izao dia misy indray ny arotava mangarahara na koa hoe fitaratra, izany hoe na miaro ny tavan’ilay olona aza dia ahitana ny tavan’izy ireo ihany. Ny mahagaga dia na eo aza ny fahasahiranana vokatr’ity ahamehana ity dia hita ho maro ihany ny liana sy manjifa azy ireny amin’ny vidiny izay azo lazaina ho somary manatombo kokoa noho ireo arotava hafa.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thierry Raveloson“Mitongiana ny Fampandrosoana isam-paritra”

Araka ny nambaran` ny filoha Rajoelina ny alahady lasa teo dia ““mialohan` ny faran` ny taona ny fifidianana loholona ary hihena 18 no isan` izy ireo”.

]

 Nitondra ny heviny kosa ny loholona Thierry Raveloson ka nambarany fa mampisalasala be ny fanapahan-kevitra hoe 18 ny isan` ireo loholona ka farafaharatsiny mba natao nitovy tamin` ny isan` ny faritra. “Ohatra: faritanin`i Antsiranana dia roa ny faritra. Fianarantsoa miisa dimy. Ka raha atao roa isaky ny faritany dia iza no hananana ka iza no tsy hanana solontenana? Samihafa ny asan` ny solombavambahoaka sy ny loholona. Ity farany mantsy no solotenan` ireo faritra. Mazava fa tokony zaraina mitovy ny faritra”. Lazaina hatrany fa fitsinjaram-pahefana tena izy no apetraka kanefa mifanipaka amin` izany no resahina, hoy ihany izy. Notsipihany manokana fa mitongilana ny fitsinjaraham-pahefana eto amintsika kanefa io no efa nahatonga fihetsehana be dia be raha jerena ny tantara teto amin` ny firenena toy ny fifampizarana ny fahefana. Ankoatra izay, raha nanontaniana kosa ity loholona ity no sady filohan` ny vondrona parlemantera HVM eo anivon` ny Antenimierandoholona, mahakasika ny ady ataony momba ny vaomiera ikambanana kanefa tapitra amin` ny faran` ny taona ny fe-potoam-piasanan` ireo loholona, dia nambarana fa “ny raharaham-pirenena dia tsy tapitra amin` ny fe-potoam-piasana ary ny ho avy no jerena. Ny hampirindra sy hampilamina ny firenena no jerena. Tsy fanarahan-dalàna no efa tany am-boalohany ka tsy vao androany vao hisy fiovana . Ny iriantsika dia hiova amin` ny tsaratsara na dia hita fa mifanohitra amin` izany ny zava-misy”. Marihana fa amin` ny 20 febroary 2021 no tokony ho tapitra ny fe-potoam-piasan` ny loholona.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus2 maty, 51 marary mafy

Olona 02 no indray namoy ny ainy vokatry ny coronavirus, ka nampiakatra ny isa hatrizay ho 202, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta omaly. Ny iray tany Matsiatra Ambony ary iray tany Atsimo Andrefana.

 

33 kosa ny tranga vaovao azo tamin’ny fitiliana 472, ka 6,99% ny taham-pahavoazana. Ny 23 tamin’ireo teto Antananarivo avokoa (17 Analamanga, 06 Tsiroanomadidy Faritra Bongolava), 01 Fianarantsoa ; 02 Mahajanga ; 05 Antsiranana (02 Sambava Faritra SAVA, 03 Antsiranana I Faritra DIANA); 02 Toliara. 15 352 ny voa rehetra hatramin’izay hita tamin’ny fitiliana 67 660, ka 22,68% ny taham-pahavoazana ankampobeny hatramin’izay.

NIAKATRA HO 51 IREO MARARY MAFY

45 ny sitrana vaovao omaly, ka 09 Antananarivo (02 Analamanga, 07 Antsirabe) ; 03 Toamasina tany Amparafaravola faritra Alaotra Mangoro avokoa) ; 04 Fianarantsoa ; 31 Antsiranana ( 22 DIANA ka ny 16 Antsiranana, ny 06 Ambilobe ary 09 Faritra SAVA). 14184 ny sitrana hatrizay manome taha 92,39%. Miisa 966 na 6,29% kosa no mbola manaraka fitsaboana, ka 51 ny "formes graves" izany hoe niampy 8 mitaha amin’ny afak’omaly. Ny 38 eto Analamanga, 11 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 01 Faritra Atsimo Andrefana (Toliara).

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Dany Rakotoson“Isatra ho an’ny fampandrosoana ny fifanandrinana politika”

Tsy dia nisy zava-baovao loatra ny zava-boalazan’ny filoham-pirenena omaly (TTF: Ny alahady teo), hoy ny mpandinika raharaham-pirenena sady mpandraharaha, Dany Rakotoson.

Tsy hita ny tena hamerenana haingana amin’ny laoniny, indrindra, ny lafiny toekarena. Tsarovy fa ny navelan’ny ahamehana dia ny fisavovonan’ny faktiora isan-karazany, be dia be ny olona nahato vonjimaika tamin’ny asany, mbola tsy hita ny tena politika hampanam-bola ny mpandraharaha sy ny Malagasy hampiodina ilay toekarena. Ny tadiavin’ny vahoaka izao dia asa, fandriampahalemana, fahasalamana, fiverenan’ny fiainany an-davan’andro amin’ny laoniny ao anatin’ny fiarovana ara-pahasalamana. Nampanantena drafitra Marshall ny filoham-pirenena. Tokony hafainganina io hiroboroboan’ny vola mifanerasera eo amin’ny firenena hiverenan’ny toetsaina fihariana sy ara-pahasalamana tsara hananana vola hilaminan’ny fiainam-bahoaka sy hamokarany tsara hahafahantsika mandroso, hoy izy. Tsy azo afangaro ny resaka politika sy fifanandrinana. Ny mpitondra teto Madagasikara ary isan’ny ankehitriny dia tsy tonga avy amina ideolojia politika fa tonga avy amin’ny ahamehana ihany koa, hoy izy, ary isatra ho an’ny fampandrosoana ny fifanandrinana amin-drizareo ireo. Mitana ny firenentsika ho faran’izay mahantra foana io na dia ao aza ny fahafahantsika mivoatra satria lehibe noho i Lafrantsa,  i Madagasikara nefa 25 tapitrisa ny mponina ao aminy. Ry zareo anefa 70 tapitrisa, hoy hatrany izy, ka izay ilay antony tokony hametrahana fanovana ifotony.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Posy sy saretyMety ny tsena hatramin’ny nisian’ny Vatsy Tsinjo

Nandeha be tokoa ny asan’ireo mpitarika posy sy sarety eto an-drenivohitra hatramin’ny nisian’ilay hetsika fizarana Vatsy Tsinjo hataon’ny Fitondram-panjakana.

 

Misy amin’ireo olona iray tanana nahazo izany mantsy raha araka ny fanadihadiana natao no manofa sarety iray izay 5.000 Ar ao anatin’ny iray andro raha manomboka amin’ny 500 Ar isaky ny gony kosa no hitondran’ny mpitarika ny sarety ny vary iray gony, miankina amin’ny halaviran-toerana. Miandry mandrapaharivan’ny andro mihitsy io sarety io ka vary 20 gony eo ho eo no entiny, milanja 50 kg isanisany mandrapaharivan’ny andro. Toraka izay koa ny posy. Ho an’ireo tsy manana fahafahana ny handoa izany fanofana sarety izany kosa dia ireo lehilahy be sandry na dôkera no karamainy avy hatrany ka manomboka amin’ny 1.000 Ar no hitondrany ny gonim-bary iray miainga eny Anosizato hatreny Anosipatrana. Misy amin’ireo dôkera no mahavory vola hatramin’ny 10.000 Ar isan’andro teny Anosizato tamin’iny herinandro nivalona iny. Tsiahivina moa fa ho an’ireo manana fiara dia misy hatramin’ny 4x4 mihitsy ireo tonga maka izany fanampiana izany izay niteraka fitohanana be tamin’ny faritra sasany.

Pati

L

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa AAA Nitory eny amin’ny Filankevi-panjakana

Nametraka fitoriana teny amin’ny Filankevi-panjakana mitaky ny hanafoanana ny fanakatonana ny orinasa AAA ny mpisolovava sy ny mpitantana io orinasa io omaly.

 Hitanay tao anatin’ny fandraisana fanapahan-kevitra fa nisy ny heverinay fa fanararaotaom-pahefana, nisy ihany koa ny tsy fanajana ny lalàna ankampobeny momba ny hetra, ka mangataka ny hanafoanana izany noho ny fanararaotam-pahefana na « recours en annulation pour excés de pouvoirs » izahay, hoy ny Mpisolovava Eloi Ratefimahefamijoro. Nambarany fa tsy miady hevitra mahakasika ny hoe nandoa hetra sa tsia ? ohatrinona ? Tsy izay no nentina tany amin’ny Filankevi-panjakana, fa raha jerena amin’ny antsipirihany, dia nisy ny fampitandremana, nilazana ny tsy fahatanterahana sy tsy maha-ara-dalàna. Tsy maintsy noraisina ve ny fanapahan-kevitra fanakatonana ? Tsy voatery tsy maintsy nanao fanakatonana ny fanjakana raha ny lalàna ankapoben’ny hetra, hoy ny fanazavana. Afaka ary azon’ny fanjakana natao tsara ny nanome fetr’andro 8 andro tany amin’ny orinasa voakasika. Tokony nanana 8 andro namaliana sy nampanarahan-dalàna ny AAA. Nisy ny filazan’ny sampan-draharaha momba ny hetra, fa noho ny hamehana ara-pahasalamana, dia mihemotra ny fanambarana ara-ketra, ary mihemotra ihany koa ny fandoavan-ketra, ka heverinay fa ny AAA, dia tokony hitovy amin’ny orinasa rehetra eto Madagasikara misitraka izany. Raha ny drafi-panarenana ara-toekarena tokony hanampiana ny orinasa no atao, dia ny mifanohitra no mahazo ny AAA, hoy hatrany io mpisolovava io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fahazoana fanampiana Nanakan-dàlana ny mponin’Ambohijanaka

Nidina an-dalambe ny mponina teny Ambohijanaka omaly noho ny fisitrahana vatsy tsinjo sy tosika fameno. Nahazo Bongatsara, Andoharanofotsy, Ankaraobato, Ifarihy,…

 

fa izahay voadingana tao anatin’ny 5 volana sy tapany, ka na CVO aza tsy nandalo teto, hoy ireo mponina izay naneho fa tsy misy mpijery sy tsy misy mpihaino. Nanakan-dàlana sy nandoro kodiarana teny amin’ny By Pass izy ireo, ka niditra an-tsehatra ny nandefa lakrimozenina ny mpitandro filaminana, raha ny fanazavan’ny mponina. Olona roa no nentin’ny mpitandro filaminana. Voalaza fa hoentina hifampiresaka any amin’ny Minisitera. Tratry ny vazavaza ihany koa ny ben’ny tanàna, ary noteran’ireo mponina hitaky ny anjara. Hisy ny fivoriana iarahana amin’ny solontenan’ireo mponina handaminana ny toe-draharaha sy ny lisitra hahafaha-misitraka ny fanampiana. Poizina ho an’ny firenena ny fitaizana vahoaka amin’ny fizarazaran-javatra mety hiteraka hakamoana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tobim-piantsonana fasan’ny KaranaMarobe sahady ireo nanao famandrian-toerana

Taorian’ny kabarin’ny Filoham-pirenena afak’omaly Alahady alina mikasika ny fisokafan’ny zotra nasionaly sy rezionaly amin’ny lalam-pirenena fahafito sy

 

fahaefatra ary voalohany manomboka amin’ity herinandro ity dia efa marobe sahady ireo mpandeha tonga nanao famandrian-toerana teny amin’ny tobim-piantsonana Fasan’ny Karana omaly. Efa nahatratra 20 isa izany omaly maraina hatramin’ny 10 ora atoandro saingy mbola tsy afaka nandray azy ireo ny tompon’andraikitra. Marobe ihany koa ireo niantso an-telefaonina saingy mbola nolavina ihany koa. Nambaran’ireo tompon’andraikitra nandritra izany fa mbola miandry fandaminana izy ireo. Tsy maintsy mbola hisy hoy hatrany ny fanadihadiana natao ny fivoriana hiarahan’ireo lehibe koperativa rehetra hahafahana mandray ny fepetra mikasika ny ady hatao amin’ny valan’aretina Covid 19. Anisan’izany ny fametrahana toerana fanasan-tanana amin’ny savony, ny fitiliana ny hafanan’ny mpandeha….. ankoatra ny famendrahana ranom-panafody ireo fiara hiasa rehetra izay vao mandray ireo mpandeha. Tanjon’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ity tobim-piantsonana ity moa ny hampandeha araka ny tokony ho izy ny asany, nefa ihany koa manaja ny fepetra ara-pahasalamana ho fiarovana ny ain’ny mpandeha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy any amin’ny Faritra Atsinanana Nafaran’ny Minisitra mba hiasa tsara

Nitsidika ny faritra Atsinanana ny Ministry ny Filaminam-bahoaka ny controleur general Rafanomezantsoa Rodellys ny faran’ny herinandro. Nisy ny fihaonany mivantana tamin’ireo tompon’andraikitra tany an-toerana ka nandinihina zavatra maro loha.

 

Anisan’ireny ny fandrindrana ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana , ny fiandrasana vokatra misy fiantraikany mivantana amin’ny vahoaka, ny fanovana toe-tsaina amin’ny fomba fiasa, ny fifandraisana mba hahatsara endrika ny polisim-pirenena ary fanamafisana ny fijerena ny maha-olona. Nanolotra fitaovana ho an’ireo polisy ihany koa ny Minisitra nandritra izany toy ny casques lourdes, boucliers, menottes, masque à gaz, gilet pare- balles, tonfa, cache bouches ary brassard orange. Taorian’izay dia nisy ny fifanakalozan-kevitra niarahana tamin’ireo polisy miasa any amin’iny faritra iny mba hahafahana mamantatra ireo olana sedrain’izy ireo amin’ny fanantanterahana ny asany. Nanafatra ireo lehiben’ny sampan-draharaha isan-tsokajiny izy mba hankahery sy handrisika hatrany ireo polisy mba hanome ny tsara indrindra ho fanatsarana ny asa. Raha toraka izay ihany koa ny fikolokoloana ireo fitaovana natolony.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana CEPEAnjaran’i Fianarantsoa sy Mahajanga indray anio

Kandida miisa 165.294 no hiatrika ny fanadinana CEPE ao Fianarantsoa, izany hoe, faritra Matsiatra ambony, Amoron’Imania, Vatovavy fitovinany, Atsimo atsinanana, Ihorombe sy ao Mahajanga, izany hoe Sofia, Boeny, Melaky, Betsiboka ho amin’ity anio ity. Araka

 

 ny fanazavana moa, dia mihatra hatrany ny fampanarahana ny fepetra ara-pahasalamana ao anatin’izay fanatontosana fanadinam-panjakana izay. Isan’izany ny fametahana ny arotava, ny fanomezana akora fanasan-tanana ireo mpianatra, ny fielanelanana, araka izay tratra, eo amin’ireo mpianatra. Ho entitra ny fanaraha-maso momba izany ankoatran’ny fanaraha-maso ny fizotran’ny fanadinana, raha ny fanazavana hatrany. Ny hirariana moa dia ny hahitan’ireo mpiadina fahombiazana sy fahasalamana hatrany ao anatin’izao fanadinana izao sy aorian’izany ihany koa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnalanjirofoNahazo baka vaovao Vohilego sy Ambatoaranana

Afa-pahasahiranana ny mponina ao amin`ny Kaominina Vohilego sy Ambatoaranana, Distrika Fenerive Est, Faritra Analanjirofo satria dia nahazo baka vaovao.

Efa 8 taona izay no tsy nisy bakam-panjakana tamin’ity toerana ity ka tamin’ny herintaona no nangatahan’ny mponina ny fisian’ity baka ity, ka izao tanteraka izao. Ny filoham-pirenena sy ny minisitry ny asa vaventy moa no nanolotra izany ho an` ny vahoaka any an-toerana. Mitentina 200 tapitrisa ariary ny vidin’ny baka, manana motera 2 izay mora amboarina sy azo karakaraina ety antoerana. Nisy ny tolo-bidy natao nahafahana mitantana ny baka. Nanamafy kosa ny Minisitra ny amin’ny fikajiana sy ny fanaraha-maso ny baka mba hampateza azy. Miasa 24 ora amin’ny 24 ny baka ary tsy andoavam-bola. Ankoatra ny fanolorana ny baka dia nampanantena ny fanamboarana lalana atao rari-vato mirefy 17km mampifandray Kaominina 3 ny Filoham-pirenena, dia ny Kaominina Vohilaingo, Saranambana, ary Miorimivalana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Miandry fitsaharana

Miditra amin’ny ahamehana ara-pahasalamana andiany faha 13 isika ankehitriny.

Malaza ho manambina sy tian’izao fitondram-panjakana izao moa io tarehimarika 13 io ary maro ireo miheritreritra sy mino ary manantena mihitsy fa hifarana eto ny ahamehana ara-pahasalamana eto Madagasikara izay miha mivaha tanteraka. Miandry ny fitsaharan’izy io ny maro kanefa miandry koa ny fitsaharan’ny fifanandrinana politika nisy teo amin’ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, sy ny filoham-pirenena ankehitriny, Andry Rajoelina, izay efa feno 13 taona tamin’ity taona 2020 ity ihany koa. Io moa ipetrahana ady hevitra maro toy ny hoe tsy izy mirahalahy ireo mivantana no mametraka izay sary maneho fifanandrinana izay fa ireo mpanipy hoditr’akondro ao an-dapa sy izay mety ho mpanipy hoditr’akondro ao anatin’ny fanoherana ihany koa. Izay tena orikesitra manao izany asa maloto izany angamba aloha tsy dia hiasan’ny vahoaka lalina loatra fa ny tsapany dia ny hoe ilay vahoaka madinika irery no iharan’izay voka-dratsina fifanandrinana politika mbola tsy nifarana izay. Mety hisy hilaza hoe valifaty sy fifanandrinan’ireo mpiaradia amin’ny filoham-pirenena ankehitriny amin’ilay filoham-pirenena teo aloha voalaza teo koa izy ity saingy ny vokany aloha dia averina ihany hoe tsy misy afa-tsy ny vahoaka madinika no hiantraikany. Na mbola hisy hilaza koa aza hoe ny mpiaradia amin’izy mirahalahy ireo ao ambony ao no manao izany fifaminganana izany dia tsy miova ny vokany fa fitomboan’ny fijaliam-bahoaka hatrany. Miandry ny mpitondra sy ny mpanao politika ho tonga saina, araka izany, ny vahoaka Malagasy. Aiza ho aiza ihany ny fipetrak’ity resaka fampihavanana ity ao anatin’izao raharaha izao satria dia miandry ny fitsaharan’ireo disadisan’olona tsy tokony ho ampidirina anaty raharaham-pirenena ny rehetra ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasim-panjakananaMila fanarenana goavana ny birao

Tranon-kala eny ambanin’ny tohatra sy eo amin’ny tolanam-baravarana, ny gorodona maloto, ny trano tery saingy birao fikarakarana taratasim-panjakana eto an-drenivohitra anefa izany.

 

Isan’ny ontsa ka tsy naharitra naneho ny heviny nahita izany ny renim-pianankaviana iray nikarakara kara-panondro teny Tsaralalana omaly. Anisan’ny mahazo famatsiam-bola isan-karazany, hoy izy, ny fanjakana ary mbola maka vola amin’ny alalan’ny karazan-ketra samihafa ihany kanefa dia izao ve no kalitaom-pikarakarana mba mendrika ny olompirenena mikarakara taratasy aty amin’ny biraom-panjakana? Tsy ahafahana manaja ny fepetra ara-pahasalamana toy ny elanelana iray mitatra akory ny efitrano no sady efa tola ny foto-drafitrasa. Mila fanarenana goavana !

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon` ny fitsaranaFitsarana ambaratonga voalohany 10 sy fonja 14 no hatsangana

Nitondra fanazavana mahakasika ireo fotodrafitrasa sy fanatsarana ireo voafonja eto Madagasikara ny Minisitry ny Fitsarana, Johnny Andriamahefarivo, izay politika voizin` ny fanjakana.

Nambarany hatrany fa porofo hita maso sy azo tsapain-tanana ireo fotodrafitrasa vaovao hatsangana manerana ny Nosy. Ohatra voalohany amin’ireo ny fonja manara-penitra etsy Fonenana Imerintsiatosika sy ny any Fianarantsoa. Mitotaly 14 ireo Fonja vaovao hatsangana ary 10 kosa ireo Fitsarana ambaratonga voalohany (TPI). Izany dia ho tanterahina manomboka izao ka hatramin’ny taona 2022, raha ny tombana ataon’ny Ministeran’ ny Fitsarana sy ny Fanjakana foibe. Amin’ity taona 2020 dia efa hisy ny fanombohana ny asa fanaganana fotodrafitr’asa (Fitsarana ambaratonga voalohany) ka anisan’ny hisitraka izany ireto toerana ireo: Sainte Marie, Sambava, Ambilobe ,Besalampy, BeloTsiribihina. Ho an’ireo fonja vaovao kosa dia hametrahana izany ny ao Toamasina, Ihosy, Antananarivo Avaradrano, Fenoarivo Antsinanana, Ambositra, Sainte Marie, Amboasary Atsimo ary BeloTsiribihina. Ny taona 2021 mbola mitohy ny fananganana fotodrafitr’asa, ka hisitraka izany ireto distrika manaraka ireo. Raha mikasika ny Fitsarana ambaratonga voalohany manokana dia hisy ny fanaovana izany ao Ambatofinandrahana sy Bealalana. Ho an’ny fonja kosa dia ao ami’ny distrikan’Antsiranana, Besalampy, Ambilobe, Atsimondrano Tsiafahy. Any amin`ny Taona 2022 any no eritreretina hananganana Fitsarana ao Mananara sy ao Vohémar. Marihina hatrany fa efa tontosa soamantsara ny asa fanitarana ny fonja ao Sambava izay mahazaka voafonja vaovao miisa 250. Notsipihany manokana fa “tsy miantsy tanterahina ny 20%n` ny asa hatramin` ny faran` ny taona izay baiko avy amin` ny filoham-pirenena”

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon` ny fitsaranaFitsarana ambaratonga voalohany 10 sy fonja 14 no hatsangana

Nitondra fanazavana mahakasika ireo fotodrafitrasa sy fanatsarana ireo voafonja eto Madagasikara ny Minisitry ny Fitsarana, Johnny Andriamahefarivo, izay politika voizin` ny fanjakana.

Nambarany hatrany fa porofo hita maso sy azo tsapain-tanana ireo fotodrafitrasa vaovao hatsangana manerana ny Nosy. Ohatra voalohany amin’ireo ny fonja manara-penitra etsy Fonenana Imerintsiatosika sy ny any Fianarantsoa. Mitotaly 14 ireo Fonja vaovao hatsangana ary 10 kosa ireo Fitsarana ambaratonga voalohany (TPI). Izany dia ho tanterahina manomboka izao ka hatramin’ny taona 2022, raha ny tombana ataon’ny Ministeran’ ny Fitsarana sy ny Fanjakana foibe. Amin’ity taona 2020 dia efa hisy ny fanombohana ny asa fanaganana fotodrafitr’asa (Fitsarana ambaratonga voalohany) ka anisan’ny hisitraka izany ireto toerana ireo: Sainte Marie, Sambava, Ambilobe ,Besalampy, BeloTsiribihina. Ho an’ireo fonja vaovao kosa dia hametrahana izany ny ao Toamasina, Ihosy, Antananarivo Avaradrano, Fenoarivo Antsinanana, Ambositra, Sainte Marie, Amboasary Atsimo ary BeloTsiribihina. Ny taona 2021 mbola mitohy ny fananganana fotodrafitr’asa, ka hisitraka izany ireto distrika manaraka ireo. Raha mikasika ny Fitsarana ambaratonga voalohany manokana dia hisy ny fanaovana izany ao Ambatofinandrahana sy Bealalana. Ho an’ny fonja kosa dia ao ami’ny distrikan’Antsiranana, Besalampy, Ambilobe, Atsimondrano Tsiafahy. Any amin`ny Taona 2022 any no eritreretina hananganana Fitsarana ao Mananara sy ao Vohémar. Marihina hatrany fa efa tontosa soamantsara ny asa fanitarana ny fonja ao Sambava izay mahazaka voafonja vaovao miisa 250. Notsipihany manokana fa “tsy miantsy tanterahina ny 20%n` ny asa hatramin` ny faran` ny taona izay baiko avy amin` ny filoham-pirenena”

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antsirabe IIMpitrandraka vato an-tsokosoko 12 voasambotra

Mpitrandraka vato an-tsokosoko niisa 12 no voasambotra nanomboka ny farapararan’ny herinandro lasa teo, fa sarona nitrandraka tao anatin’ny faritra arovana ao Ibity, distrikan’Antsirabe faharoa.

 

 Raha ny fantatra dia anaovan’ireo mpitrandraka tsy ara-dalàna latsak’ alina ny fitrandrahana ireo vato ao amin’ity faritra arovana ity. Tsikaritry ny mponina sy ny MBG misahana ny fiarovana ny faritra izany ka ireto farany no nampandre ny teo anivon’ny ministeran’ny tontolo iainana sy ny borigady Andranomadio eto Antsirabe. Nidina ifotony ireto farany ny alin’ny zoma teo nanao haza lambo ireo mpitrandraka tsy ara-dalàna ireo ka valo lahy no voasambotra tamin’izany. Ireo indray no nanoro ny namany hafa ka nahatonga ny isa ho 12 hatreto. Marihina moa fa vato indostrialy ireto misy mitrandraka ireto. Nomarihin-Rtoa Tojo Ratefason talem-paritry ny tontolo iainana eto Vakinankaratra fa ny lalàna 2015-005 tamin’ny 26 Febroary 2015 no mandrara ny fitrandrahana anaty faritra arovana ka izany no vesatra hiampangana ireo vosambotra. Tsy hijanona eo anefa io isa io raha ny fanazavany satria mbola maro ireo voatonona anarana sy mpividy ny vato no karohana. Tsy vao sambany akory no misy mitrandraka an-tsokosoko ny vato amina faritra arovana ao Ibity Antsirabe II fa efa ela no nahalalana azy ity ka izao tra-tehaka izao ihany ny ampahany amin’ireo mpitrandraka ireo.

Caius R.

Tia Tanindranaza0 partages

Lehiben’ny fiarovana ara-diplaomatika AmerikaninaNihaona tamin’ny Minisitry ny filaminam-bahoaka

Tonga nitsidika ara-pomba am-panajana ny Minisitry ny filaminam- bahoaka Contrôleur Général de Police Randrianarison Fanomezantsoa ny lehiben'ny fiarovana ara-diplomatika Amerikanina vaovao Kimpston Scott.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Toetry ny androRahona avy any atsinanana no mitondra hatsiaka

Na dia mbola mahare mamirifiry ihany aza isika eto an-drenivohitra sy amin’ny faritra maro tato anatin’ny andro vitsivitsy izay dia fantatra fa tsy vokatry ny hatsiaka nateraky ny vanim-potoanan’ny ririnina intsony izany.

 

Raha araka ny fanazavana azo teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro mantsy dia efa nifarana tanteraka ny vanim-potoanan’ny ririnina eto Madagasikara ary efa miditra miandalana mankany amin’ny vanim-potoanan’ny hafanana isika izao. Antony mahatonga ilay hatsiaka araka izany ny fisian’ny rahona avy any amin’ny ranomasimbe Indiana mandrakotra ny morontsiraka atsinanan’ny Nosy sy ny eto afovoan-tany. Mbola hidina ambany hatrany ny hafanana eto afovoan-tany araka izany mandritra ny 4 na 5 andro eo ho eo raha any amin’ny faran’ny herinandro any vao hiverina hafana tanteraka izany. Mila miomana hatrany amin’ny fitafiana mafana araka izany ny rehetra indrindra fa ireo mety ho tratra hariva vao tafody any an-tokantrano.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandimbiasana arak’asa Mpitsara 122 no nafindra toerana

Dingana tsy maintsy tanterahina ary tafiditra ao anatin` ny politikan` ny fitsarana ny famindran-toerana ho an` ireo mpitsara mihoatra ny dimy taona eo amin`ny toerana iray.

Araka ny nambaran` ny Mpitahiry ny Fitombokasam-panjakana sy Minisitry ny Fitsarana, Johnny Andriamahefarivo, ilaina ny fifampizarana traik` efa, ka noho izany dia tokony hisy ny fifandimbiasana (rotation) ho an’ireo mpitsara rehetra eto Madagasikara. « Tsy hoe tsy nety ny nataon’ireo nafindra toerana fa fanapahan-kevitra efa noraisina teo aloha izao ho fanatsarana ny fomba fiasa, no sady ho fanohizana ny fanovozana fahalalana hatrany sy fizarana traikefa any amin’ny toeran-kafa ary mba ho fanomezana fanondrotana ny hafa, mba ho famerenana ny fitokisan’ny vahoaka amin’ny fitsarana». Mahakasika ireo mpitsara mpikambana amin’ny Filankevitra ambonin’ny Mpitsara kosa, dia nilaza izy fa ny lalàna sy sata mifehy ny Filankevitra io no mamaritra fa tsy azo esorina na omena toerana hafa izy ireo mandram-pahatapitry ny fotoam-piasany. Tsy mainsty miandry ny fahataperany « mandat » izany vao azo atao ny mamindra toerana ireo mpitsara voakasika izany. Nanambara hatrany ny Minisitry ny Fitsarana moa fa amin’io fotoam-pivoriana manaraka io ihany koa no handinihana ny raharaha momba ireo mpitsara mety nanao fahadisoana ka hiakatra filankevitra momba ny famaizana (CODIS). Miisa 122 ireo Mpitsara nafindra toerana hiasana ka ny 37 amin’izy ireo dia lehiben’ny fampanoavana sy ny filohan ‘ny Fitsarana, araka ny fanapahan-kevitra noraisina tamin’ny fivoriana faharoa notanterahin’ny Filankevitra ambonin’ny Mpitsara (CSM) ny herinandro lasa teo. Tsiahivina fa teboka maromaro no lahadinika tamin’ity fivoriana farany ity, anisan’izany moa ny famindrana toerana hiasana, ny famenoana ireo toerana banga tsy misy mpiandraikitra, ny fanofanana arak’asa ary ny fangatahana hanohy na fitazonana andraikitra na asa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpitrandraka vatosoa8 no naiditra am-ponja eny Antanimora sy Tsiafahy

16 mianadahy no tra-tehaky ny mpitandro ny filaminana tamin’ilay raharaha fanafihana mpitrandraka vatosoa nitranga tany Vohitrarivo Ambohibary Vohilena, distrikan’Anjozorobe ny 29 Aogositra lasa teo.

 

 Niakatra fampanoavana avy hatrany izy ireo ka ny 8 no naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora sy Tsiafahy. Nahazo fahafahana vonjimaika kosa ny 8 ambiny. Raha tsiahivina kely ny tantara dia toerana fametrahan’ireo mpitrandraka vatosoa tao amina kariera iray no novakiana dahalo miisa 30 lahy izay nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika. Rehefa raikitra ny fifanjevoana dia olona roa no namoy ny ainy notifirin’ireo tsy mataho-tody. Very tamin’izany ihany koa ny vato sarobidy antsoina hoe : Titane amina kilao maromaro sy vola 5 000 000 Ar. Nametraka fitoriana moa ny tompon’ilay kariera nandritra izany ka izy 16 mianadahy ireto no tratra izay mbola nahatrarana ny ampahan’ireo vatosoa very tany amin’ny sasany tamin’izy ireo.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

TsarasaotraNoraisim-potsiny ilay inspektera sandoka

Mpitondra moto iray tsy nanao aroloha no nosakanan'ny Polisy avy ao amin'ny Troisième Compagnie d'Intervention tetsy Tsarasaotra ka saika tsy nety hijanona ary nilaza fa mahafantatra Polisy ka hiantso izany raha tsy avela handeha izy, hoy ny fampitam-baovaon’ny Polisim-pirenena.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Suisse - MadagasikaraMamisavisa ny ho avy ny roa tonta

Nitsidika tamim-pomba fanajana ny minisitry ny Fitsarana teny Faravohitra omaly , ny Ambasadaoron’ny Kaonfederasiona Soisa ho an’ny Repoblikan’i Madagasikara,

ny fiombonan’ny nosy Komaoro, ary ny Repoblikan’ireo nosy Seisela. Nifantohan’ny fihaonana, ny fanamafisana orina ny fifandraisana eo amin’ny firenena roa tonta, izay efa nanomboka tamin’ny taona 1961. Araka izany, nisy jery todika amin` ny fiaraha-miasan` ny firenena roa tonta sy amin`ny zava-misy ankehitriny ary namisavisa ny fiaraha-miasa ho avy ny roa tonta.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina« Efa vonona ny tetibola ho an’ny faritra faha-23 »

Noraisin’ny Filoham-pirenena teny amin’ny Lapam-panjakana Iavoloha omaly ireo Ampanjaka, Raiamandreny ara-drazana, solombavambahoaka avy any amin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany omaly.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjarana ny faritra ho 23Nihaona tamin’ireo Ampanjaka ny Filoha

Nihaona tamin’ireo Ampanjaka voafidy tao amin’ny faritr’i Vatovavy Fitovinany omaly ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina. Maro ny lahadinika nifanaovana saingy ny niompanana indrindra kosa dia ny mikasika ny resaka fitsinjaram-paritra 22 ho lasa 23, raha fampitam-baovao.

 

Tolo-kevitra isan’ny nivoaka tao anatin’izany ny fametrahana ireo distrika miisa 3 ao avaratr’i Vatovavy Fitovinany ho lasa handrafitra ny faritra Vatovavy irery. Ny distrika ambiny ao atsimo kosa, mazava ho azy, no handrafitra an’i Fitovinany. Ny filoham-pirenena moa, tetsy ankilany dia nanipika fa miankina amin’ny tombontsoan’ny maro an’isa ny filaharan’ireo fanapahan-kevitra tokony hivoaka momba izay fitsinjaram-paritra izay.

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Miakatra ny maripana politika Nitory eny amin’ny HCC ireo loholona

Manoloana ny fahitan’izy ireo tsy fanarahan-dalàna nataon’ny fitondram-panjakana tamin’ny fandraisana fanapahan-kevitra mahakasika ilay volavola-dalàna laharana faha 001/2020, dia nanatitra taratasy fitoriana tamin’ny fepetra narahina mahakasika ny “texte à valeur legisl

ative” araka ny voalaza ao amin’ny andininy faha-118 ny Lalampanorenana tetsy amin’ny Fitsarana Avo momban’ny Lalampanorenana HVM ireo solotenan’ny Loholon’i Madagasikara omaly alatsinainy 07 septambra 2020. Nitarika izany ny loholona Mamitiana Fabergé Gabriel. Nambaran’io Parlemantera io fa nanomboka tamin’ny famoahana ny vokatry ny fivorian’ireo vaomiera iraisana isasahana, dia efa nisy ny tsy fanarahan-dalàna izay nolazainy fa i Madagasikara dia « bicameral » ka ny tatitra izay nentina tany amin’ny Praiminisitra Lehiben’ny Governemanta dia tokony tatitra voasonian’ny Filohan’ny parlemanta roa tonta. Manainga ny fanarahan-dalàna eto amin’ny tany sy fanjakana izahay satria ny mpitondra no tokony halain’ny vahoaka tahaka amin’ny fitondrana ny firenena, hoy ny Loholona Mamitiana Fabregé. Manoloana ny fifidianana Loholon’i Madagasikara sy ny fomba nitsinjarana ny isany, dia nambarany fa tsy maintsy miady ho an’ny faritra izy ireo, tsy mifanaraka amin’ny fitsinjaram-pahefana tena izy eny anivon’ny faritra no nanaovana azy. Tsiahivina anefa fa ny 04 septambra teo no namoaka fanapahan-kevitra mitondra ny laharana N°15-HCC/D3 ny HCC, izay nilaza fa mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ny fomba nentina nandaniana ilay lalàna 001/2020 ary azo hamoahana didiy fampiharana amin’izay. Andrasana izay ho tohiny amin’ity ady ambony latabatra amin’ny resaka lalàna ity. Efa nisy ny vondrona parlemantera naneho fa hiady amin’ny famerenana ny tany tan-dalàna, izay ahitana ireo depiote sy loholona avy amin’ny mpanohitra. Mitovitov amin’izao ny raharaha depiote 73 tamin’ny aprily 2018, niainga tamina fifandirana momba ny fandanian-dalàna teny amin’ny antenimiera, nandeha teny amin’ny HCC, ary niafara teny amin’ny 13 mey. Asa izay hiafaran’ity fifandirana ity !

Toky R sy Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Naina AndriantsitohainaSasatry ny mamono afo…

Tototry ny kiana sy ny adihevitra ny ben’ny tanànan’Antananarivo Atoa Naina Andriantsitohaina amin’izao fotoana izao. Sasatry ny mandamin-dresaka amina toe-javatra maro na eo aza ny karazana fampisehoan-kery, raha tsy hilaza afatsy ny fandrodanana tsena sy trano,

 

izay nanaovana vava be fa vava samy manana, gazety samy manana, tele samy manana,… Nandeha ny fandaniana ny tetibolan’ny kaominina, dia nivoaka ireo mpanolontsaina avy amin’ny TIM, Komba, IRK iray noho ny tsy fitovian-kevitra, saingy nolaniana tamin’izay nitiavana azy ihany ny tetibolan’ny kaominina. Ny tsapa anefa dia toa manao tsobo-dranon-dRamiangaly ny ben’ny tanàna sy ny ekipany, ka rehefa mafana ny resaka iray dia hihemorana. Toa sasatry ny mamono afo eo anatrehan’ny toe-draharaha mafana. Isan’ireny ilay taratasy nivoaka ny 20 aogositra momba ny saika hanomezana tany ny orinasa TOM ao anatin’ny vondron’orinasan’ilay karana Hassanein Hiridjee. Taratasim-panjakana izao no nampiantso ny mpanolontsaina monisipaly, saingy tampoka teo dia hoe efa tsy nekena, ary tsy tafiditra ao anatin’ny lahadinika satria nafana ny adihevitra. Io indray fa lasa adihevitra ny resaka hetra midangana eto amin’ny kaominina, izay nambaran’ny ben’ny tanàna fa tsy nanova ary tsy nikitika ny saran'ny asa fanamboarana madinika momba ny trano toy ny fandokoana, fanavaozana ary fanoloana tafo ny ekipa mpanatanteraka ankehitriny. Efa zava-misy teo aloha avokoa ireny tamin'ny tetibola 2019 fa tsy nampahafantarina ny mponina, hoy ny ben’ny tanàna. Tsy nisy an’izany nihantra teo aloha, ary amin’ny fitondrany no saika hampiharana azy, saingy io miteraka adihevitra io. Manohitra tanteraka ny voalazan’ny ben’ny tanàna rahateo ireo mpanolontsaina sasany, izay naneho fa ny tetibola nolanian’ny IRK io. Voafitaka foana tokoa ve izany ny ben’ny tanàna sa manao tsobo-dranon-dRamiangaly ka mihemotra rehefa mafana ny toe-draharaha? Ny tsy azo lavina dia misavoritaka ny raharaham-panjakana eo anivin’ny kaominina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Resabe momba ny fahasalamany Nivoaka tamin’ny fahanginany ny PM

Tsy re tsaika tao anatin’ny fotoana ela ny Praiminisitra Ntsay Christian, ary nisafidy ny hiloa-bava amin’izay omaly alatsinainy 07 septambra maraina teo am-pahatongavana tao amin’ny Lapan’i Mahazoarivo, araka ny vaovao azo. « Be dia be moa ilay resaka hoe : aiza ny Praiminisitra, maninona izy…

Toky R

La Vérité0 partages

Activités sportives - Vers le retour à la normale

Une excellente nouvelle vient d’être annoncée par le Président de la République de Madagascar (PRM), Andry Rajoelina ce dimanche. En effet, ce dernier a déclaré le retour à la normale des activités sportives. Mais des restrictions restent encore à respecter. Toutes les disciplines sportives telles que le basketball, la pétanque et le football sont autorisées à reprendre l’entrainement. Bien évidemment, et dans le cadre des mesures nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19, l’encadrement de la pratique des activités sportives devra se faire dans le respect des mesures barrières et des protocoles sanitaires élaborés. Il a déjà encouragé le retour à l’entrainement pour les sportifs et la compétition pour certaine discipline à condition qu’il n’y ait pas de supporteurs. Il a précisé en particulier l’interdiction des compétitions qui suscitent l’engouement des supporteurs. Les championnats peuvent reprendre pour certaines disciplines à condition que celles-ci se tiennent à huis clos.Le Chef de l’Etat a insisté sur le respect des  mesures de protection sanitaire. En effet, que cela soit en compétition ou à l’entraînement, sur la voie publique ou sur un site public ou privé, dans un établissement couvert ou en plein air, la règle des 100 personnes au maximum doit être respectée.Pour le sport automobile, cette annonce du Chef de l’Etat est un bon signe pour la reprise des compétitions prochainement. « Si j'ai bien compris le communiqué du PRM, les entraînements sont autorisés mais les organisations des compétitions sont interdites. Espérons donc l’ouverture des manifestations sportives dans 15 jours soit à partir du 21 septembre 2020 ou du 26 septembre 2020 », annonce  Jimmy Rakotofiringa, président de la fédération du sport automobile de Madagascar. Dans l'attente des propositions pour les compétitions de base (Slalom, karting et run), il est donc possible d'organiser 2 rallyes pour la FMSAM, le premier les 30,31 octobre et le 1er novembre 2020 et les 27,28 ,29 novembre 2020 pour le second.Recueillis par Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Sénatoriales - Beaucoup de questions en suspens

La première concerne le déclenchement du processus électoral. Madagascar élira ses nouveaux sénateurs avant la fin d’année, a dit le Président Andry Rajoelina dimanche soir. L’organisation du vote est impérative pour éviter la vacance de siège au Sénat. Le mandat des sénateurs en exercice expirera le 5 février prochain. Leur prise de fonction officielle date du 6 février 2016. Le scrutin amenant les élus à devenir membres de la Chambre haute se tenait en décembre 2015.Si le nouveau vote aura lieu le 11 décembre, le Gouvernement est dans l’obligation de sortir le décret de convocation des électeurs dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Cette prise de décision ne devrait absolument pas se faire en octobre. La loi est la loi. Il faut la respecter. Le décret portant convocation des électeurs doit être porté à la connaissance du public 90 jours avant le jour J.La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a étudié en assemblée générale l’avant-projet de chronogramme du processus, selon le rapporteur général Fano Rakotondrazaka. La proposition qui en découle sera soumise au Conseil du gouvernement pour approbation. Si tout va bien, la communication entre Alarobia et Mahazoarivo à ce propos aura lieu cette semaine ou la semaine prochaine au plus tard.Les sénatoriales relèvent de suffrage universel indirect. Les conseillers communaux/municipaux et les maires en leur qualité de grands électeurs éliront les futurs sénateurs. Dans le courant de la semaine passée, ces électeurs ont déjà été informés de la tenue des prochaines sénatoriales. A partir de cette semaine, ils sont tenus de fournir des renseignements complets à leur sujet en vue de la liste électorale par chaque circonscription.La deuxième question se pose justement à ce propos. Certaines Communes n’ont pas de nouveaux dirigeants. Les dernières élections générales du 27 novembre n’ont pas donné les résultats escomptés pour les concernées. Pour cause d’irrégularités, les Tribunaux administratifs ont dû annuler le vote pour 24 Communes urbaines et rurales tandis que huit Communes rurales n’ont pas eu de candidats conseillers.Des élections partielles s’imposent pour ces Communes sans nouveaux dirigeants. Alors, si les sénatoriales passent avant les élections partielles, ces Communes, et donc l’électorat de leur ressort, seront privées de leur droit de voter. Si tel sera le cas, ceci sera une violation pure et simple de la loi de la part du Gouvernement sachant que le Sénat représente les collectivités territoriales décentralisées et les organisations économiques et sociales.Les pouvoirs publics sont en présence d’un dilemme. S’ils décident de faire passer les élections partielles avant les sénatoriales, la vacance de siège à éviter au Sénat se précisera et, dans ce cas, il se produira une crise institutionnelle voire constitutionnelle. Le Gouvernement a quand même un alibi. L’avènement de la crise sanitaire liée à la Covid-19 a rendu impossible l’organisation des élections partielles. Celles-ci étaient prévues en avril. Mais la pandémie en a décidé autrement.Partant, d’autres politiciens demandent la tenue de régionales et de provinciales avant les sénatoriales. Jusqu’ici, le pays n’a ni chefs de province ni chefs de région élus ni membres du conseil provincial élus ni membres de conseil régional élus alors que la Constitution en son article 3 préconise que « la République de Madagascar est un Etat reposant sur un système de collectivités territoriales décentralisées composées de Communes, de Régions et de Provinces ».Les régionales et les provinciales relèvent également de suffrage universel indirect. La question sur les Communes « sans dirigeants » revient encore et toujours si l’on tient à organiser ces deux élections. Biens d’autres questions se posent notamment concernant les candidats sénateurs pour chaque Province. Cet aspect donnera un fil à retordre pour les partis et groupements politiques désirant prendre part à la course.Le nombre de sénateurs sera réduit à 18 en référence à la nouvelle loi fraichement adoptée par le Parlement. De cet effectif, deux tiers seront élus et l’un tiers restant sera désigné par le Président de la République aux termes de l’article 81 de la Constitution. Ainsi chaque Province – quel que soit le nombre de Régions et de Communes la constituant – aura-t-elle à élire deux sénateurs. Les partis et groupements politiques auront donc intérêt à aligner des poids- lourds sur la ligne de départ.M.R.

La Vérité0 partages

Saisine de la HCC par des sénateurs - Un coup d’épée dans l’eau !

Une démarche plutôt politique que juridique. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier la saisine de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), avant-hier, par un groupe de sénateurs qui affirment vouloir dénoncer des irrégularités dans la ratification d’ordonnances adoptée par l’Assemblée nationale lors de la dernière session extraordinaire. Parmi lesdites ordonnances figurent celle relative à des modifications  de la loi organique sur le Sénat. Dans leur initiative, ces membres de la Chambre haute avaient invoqué l’alinéa 1er de l’article 118 de la Constitution pour demander un nouveau contrôle de constitutionnalité de ces textes. Interrogés sur le sujet, d’autres sénateurs comme Honoré Rakotomanana affirment ne pas soutenir l’initiative. Pour lui, l’adoption de la ratification est conforme aux procédures édictées dans la Constitution. L’ancien numéro un du perchoir d’Anosikely appuie ses arguments en citant l’article 96 in fine de la Constitution qui affirme que « si la commission (ndlr : mixte) ne parvient pas à l'adoption d'un texte commun ou si ce texte n'est pas adopté dans les conditions prévues à l'article précédent, l'Assemblée nationale statue définitivement à la majorité absolue des membres la composant ». En effet, un commission mixte paritaire a déjà siégé au niveau du parlement mais n’a pu aboutir à une décision. D’où la dernière navette qui s’est arrêtée au Parlement de Tsimbazaza. Il n’est donc nullement question de majorité. D’après ce membre du Sénat, « la HCC ne va pas se déjuger ». Manœuvre politique contre une décision irrévocableConcernant la saisine de la HCC, Honoré Rakotomanana évoque l’article 120 de la Constitution qui stipule dans son dernier alinéa que « les arrêts et décisions de la Haute Cour constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d'aucun recours. Ils s'imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu'aux autorités administratives et juridictionnelles ». La démarche des sénateurs apparait donc comme un simple coup d’épée dans l’eau.A entendre l’ex – président du Sénat, il n’est pas le seul à avoir un raisonnement juridique qui diffère de celui des sénateurs Mamitiana Fabergé et consorts. D’autres parlementaires à savoir Pierrot Rajaonarivelo, Mananjara Randriambololona, Berthin Randriamihaingo, Ratalata Georges, Day Rabenony entre autres, se rangeraient parmi ceux qui ne cautionnent pas cette saisine. La divergence s’est, d’ailleurs, fait sentir lors de la réunion du Groupe parlementaire présidentiel (GPP) rassemblant les sénateurs qui furent désignés dans le quota de l’ancien président le 31 août dernier. D’après les indiscrétions, ceux qui ont pris l’initiative de saisir les juges d’Ambohidahy auraient clamé haut et fort le caractère politique de leur démarche.Pour le sénateur Berthin Randriamihaingo, l’initiative de ces sénateurs s’apparente à une « manœuvre visant à dénigrer le régime aux yeux de la communauté internationale ». En tout cas, la manœuvre ne pourra changer grand-chose à la décision déjà prise par la HCC qui a déjà validé la ratification des ordonnances précitées.Sandra R.

La Vérité0 partages

Infrastructures carcérales - Un vaste chantier du ministère de la Justice

Inhumain, dégradant, … Ces mots sont souvent entendus lorsque les défenseurs des droits de l’homme parlent de la qualité, ou plutôt du manque de qualité des prisons de Madagascar. La surpopulation carcérale chronique, la vétusté du parc pénitentiaire à Madagascar, sont entre autres les critiques émises à l’endroit de la quasi-totalité des prisons de la Grande-île. Pour lutter contre le surpeuplement des prisons, la réhabilitation et la construction d’infrastructures pénitentiaires aux normes sont un défi de l’actuel régime. Exemple le plus récent : un vaste programme de construction d’infrastructures initié par le ministère de la Justice doit voir le jour d’ici trois ans. Selon le département ministériel de Faravohitra, 14 prisons seront ainsi construites, parmi lesquelles figurent notamment les prisons d’Imerintsiatosika et de Fianarantsoa. Les travaux de construction de prison à Toamasina, Ihosy, Antananarivo Avaradrano, Fenoarivo Atsinanana, Ambositra, Sainte Marie, Amboasary Atsimo et Belon’i Tsiribihina, sont prévus débuter cette année. Les Districts d’Antsiranana, Besalampy, Ambilobe et Atsimondrano Tsiafahy, devraient obtenir leurs nouvelles infrastructures en 2021. Outre la construction de nouvelles infrastructures carcérales, la réhabilitation de certaines maisons est aussi dans les tuyaux. Suite à la finition des travaux d’extension, la prison de Sambava peut désormais accueillir 250 nouveaux détenus. L’un des objectifs du ministère de la Justice est que chaque District possédant un Tribunal devrait nécessairement avoir sa propre prison afin de faciliter et d’améliorer le travail de la Justice.10 TPIA ce sujet justement, le programme de construction d’infrastructures initié par le ministère de la Justice comprend également la construction de dix nouveaux Tribunaux de première instance. Sainte-Marie, Sambava, Ambilobe, Besalampy et Belon’i Tsiribihina seront ainsi les premiers à voir des TPI érigés sur leur territoire. Des établissements similaires devront également être construits à Ambatofinandrahana et Bealanana. Mananara et  Vohémar ne seront pas en reste puisque les travaux de construction de TPI sur place sont prévus pour 2022. Notons que la construction des Tribunaux de première instance répond à des conditions précises. Faut-il en effet souligner que le nombre de Districts demandant à avoir un Tribunal est élevé. L’éloignement, l’état des routes, la croissance démographique, la hausse du taux de criminalité sont ainsi des critères prioritaires à l’installation de ces infrastructures. La construction de ces infrastructures contribuera à améliorer le système judiciaire et carcéral, tout en procédant au désengorgement des prisons, estime le ministre de la Justice. Le Président de la République suit de près la construction de ces infrastructures. Il a particulièrement insisté que 20% des travaux doivent être terminés d’ici la fin de l’année.La rédaction

La Vérité0 partages

Quid de la deuxième vague !

Madagasikara déconfine ou presque. On ne le dit pas sur le texte, cependant dans les faits pratiques, c’est la réalité ! Le Gouvernement maintient pour les quinze jours à venir l’état d’urgence sanitaire. Toutes les consignes demeurent à respecter, seulement le confinement se desserre de telle sorte que tout le monde puisse vaquer à ses activités quotidiennes. Les transports en commun urbains et les taxis-be reprennent normalement comme ce fut déjà le cas quinze jours auparavant. Ibidem pour les transports régionaux ou nationaux hormis certaines Régions où le virus frappe encore fort. Un calendrier de reprise a été établi. Les magasins, les restaurants, les bars et karaoké sont ouverts toute la journée. Les usines et toutes les unités de production fonctionnent à plein régime. Les marchés grouillent de monde. Les stations d’essence, les banques et les officines de pharmacie n’ont jamais fermé leurs portes. L’éducation nationale se remet à flots. Les examens officiels ont démarré avec brio et la rentrée 2020-2021 débutera, sans faute, le 26 octobre prochain. De toute façon, il n’y aura pas d’année blanche ni pour le primaire/secondaire ni pour le supérieur. Bref, la vie reprend son cours normal.Les responsables étatiques ne peuvent pas se permettre de maintenir « éternellement » le pays sous le joug d’un confinement strict. Les cinq mois et demi de mesures drastiques pour contenir la propagation de la pandémie de Covid-19 ont mis le pays à genou et asphyxié l’économie. Tous les indicatifs économiques sur le tableau de bord national virent au rouge. Et même le social et le côté politique subissent les effets nocifs collatéraux de la pandémie. L’atmosphère s’agite. On est sur les nerfs ! En tout état de cause, bien que l’étau se desserre significativement, le respect des consignes de base  quoique enquiquinant telles que le port de masque, le geste barrière, la distanciation de un mètre, le lavage systématique des mains, le confinement pour les personnes âgées  vulnérables et celles sujettes à des maladies chroniques  (diabétiques, asthmatiques ou autres) tient toujours. Mais, il va falloir se méfier sérieusement du « retour en zone » de l’adversaire. La menace de la deuxième vague de la pandémie plane toujours. Une épée de Damoclès au-dessus de la tête. La prudence et la vigilance sont de rigueur. Des pays comme la Chine, la Corée du Sud, l’Espagne et la France en savent trop sur la capacité de re-nuisance de la Covid-19. En effet, en raison de la baisse constante des cas contaminés et des décès, ces pays avaient pris des mesures assouplissant les consignes  de prévention jusqu’à déconfiner entièrement, un moment. En réalité, le mal n’est pas parti  loin. En fait, il rôde ou tapit à côté et est prêt à rebondir au moment où l’on s’attend le moins.En France, à titre d’exemple, la Covid-19 réapparait et ce avec une force de frappe insoupçonnée. Ces temps derniers, le pays enregistre 7 000 nouveaux cas en 24 heures et 25 000 en 72 heures. C’est terrifiant ! Du coup, des responsables publics recommandent, de nouveau, la reprise systématique des consignes entre autres le port des masques.  Certaines localités en imposent le port obligatoire. D’ailleurs, le conseil d’Etat approuve la décision.Le scénario qui se produisit ailleurs risque fort de se reproduire à d’autres pays notamment à Madagasikara.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Appui aux infrastructures et investissements privés - 36 millions d’euros supplémentaires venant de l’UE

Un financement additionnel. Le ministre de l’Economie et des Finances (MEF), Richard Randriamandrato a signé, mercredi dernier, deux conventions pour la mise en œuvre de nouveaux programmes appuyés par l’Union européenne (UE) à Madagascar. L’un visant le renforcement de plusieurs infrastructures dans les secteurs du transport aérien, du développement numérique et des énergies renouvelables, et l’autre concernant la création d’emplois à travers l’amélioration du climat des investissements. De ce fait, l’enveloppe sera divisée en deux. Une somme de 29 millions de dollars sera allouée au premier programme, tandis que 7 millions d’euros vont financer le second projet. « Dans le domaine des infrastructures, l’Union européenne apportera sa contribution dans le grand projet Sahofika et Volobe. L’objectif étant de baisser les coûts d’achat de l’électricité de la JIRAMA. Par ailleurs, d’autres projets figurent également dans le pipeline. Nous participerons au projet de mise en place d’un train urbain si le programme voit le jour. On soutiendra également le ministère de l’Aménagement du territoire dans la construction d’une digue de protection à Toliara. En tout cas, toutes les activités seront déterminées avec les ministères concernés », a expliqué Frédéric Fourtune, chargé de programme dans le domaine des infrastructures au sein de l’UE, hier.Concernant le domaine des investissements, cette subvention permettra de développer un environnement des affaires plus favorable à la création d’activités économiques, dans le but de créer des emplois décents pour la population active malagasy. L’organisme Economic Development Board of Madagascar (EDBM) et le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat sont de ce fait les principaux bénéficiaires de cet appui. Les actions se concentreront ainsi dans l’amélioration du dialogue public-privé, l’accompagnement de la coordination institutionnelle pour la mise en œuvre des réformes nécessaires à l’amélioration du climat des investissements et de l’environnement des affaires, ainsi que l’encouragement et l’accompagnement de la formalisation des entreprises du secteur privé. Grâce au décaissement de cette subvention, l’Union européenne a affecté une enveloppe de plus de 250 millions d’euros (1 125 milliards d’ariary) d’aide non remboursable dans le cadre du 11ème Fonds européen de développement. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Antananarivo - L’air pur dû au confinement à préserver

Point positif. Durant la période de confinement, la qualité de l’air dans la Capitale, ainsi que dans toutes les villes du monde entier, s’est nettement améliorée. Outre la prévention contre la propagation de la pandémie de coronavirus, le confinement a également eu des bienfaits sur l’environnement. L’air est devenu plus pur, plus « respirable ». Pour Antananarivo par exemple, la pollution de l’air a effectivement baissé de 17 %, « à cause de l’arrêt des activités industrielles mais aussi la limitation de la circulation des voitures », a expliqué un responsable au niveau du ministère de l’Environnement et du Développement durable. Pour mesurer cette baisse, l’Initiative pour le développement et la restauration écologique et l’innovation (INDRI) a mesuré la présence en avril dernier de particules fines et grossières dans l’air. La quantité de ces particules définit notamment la qualité de l’air. Ainsi, cette organisation n’a détecté que seulement 5,6 µg/m3 (microgramme par mètre cube) à Analakely et 18,8 µg/m3 dans le tunnel d’Ambanidia. Alors qu’en temps normal, selon les chiffres recueillis par l’Institut national des sciences et techniques Nucléaires (INSTN), une valeur de 157 µg/m3 pourrait être atteinte, ce qui excède de loin les normes fixées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), soit 20µg/m3 de moyenne annuelle et 50µg/m3 pour une moyenne en 24 heures. « Ces chiffres sont encore plus élevés en cette période, notamment en septembre et octobre quand la fumée des feux de brousse s’ajoute aux gaz d’échappement des véhicules », stipule l’organisation. Et cette même situation a pu être observée lors de la seconde période de confinement total, au mois de juillet dernier. Deux personnes sur dixDe plus, selon l’ONG Pure Earth, deux personnes sur dix à Madagascar décèdent effectivement à cause des maladies liées aux différentes formes de la pollution de l’air. Cette bonne qualité de l’air doit ainsi être maintenu pour améliorer la qualité de vie dans la Capitale, mais surtout pour préserver l’environnement. « Les solutions ne manquent pas comme le vrai contrôle technique des voitures mises en circulation, la révision du moteur et le retrait des véhicules les plus polluants, ainsi que la création des transports alternatifs, sans oublier la promotion de l’usage du vélo », recommande l’INDRI. Pour leur part, les autorités misent sur la valorisation des énergies renouvelables en alternative au bois-énergie et au charbon. L’enjeu est alors d’envergure. Chacun devra revoir ses habitudes pour contribuer à cette amélioration de la qualité de l’air dans la ville. Rova Randria

La Vérité0 partages

« First global challenge » - La Team Madagascar grimpe au classement

Au quatrième rang. La Team Madagascar participant à la compétition internationale en robotique ou « First global challenge » a gagné 3 places suite aux derniers défis effectués, passant de la 6ème ex-aequo à la 4ème place. L’équipe a pu grimper au classement international grâce aux efforts déployés par les cinq membres et les deux mentors, mais aussi grâce au soutien permanent des internautes et des partenaires. Actuellement hébergés au Centre d'études et de formation multimédia (CEFOM) sis à Ivato, avec une prise en charge complète assurée par le ministère de la Communication et de la Culture, les membres de l’équipe peuvent désormais booster leur productivité. « Les jeunes bénéficient en ce moment d’une meilleure connexion et d’une bonne concentration en étant réunis dans un même et seul endroit. De plus, le travail d’équipe s’améliore, tout comme le coaching avec les présentiels », se réjouit Mendrika Nomenjanahary Razananiriana, l’un des coachs. D’un autre côté, l’hébergement à Antananarivo facilite la communication et le sponsoring, avec les rendez-vous qui s’enchaînent.La Team Madagascar s’attèle actuellement au défi technique, axé sur la conception de robot via le logiciel « solid works », spécialisé sur la modélisation en 3D. A cela s’ajoute le tutoriel en live, pendant lequel chaque question posée et validée vaut un bonus. Aussi, le partage d’expériences des participants au FGC 2017, durant lequel chaque question posée et validée vaut un bonus. Ces défis seront clôturés le 14 septembre prochain. Tous les challenges et compétition se font, rappelons-le, 100 % en ligne et à distance. Pour information, une nouvelle émission intitulée « Gasy Robotika » sera diffusée sur la TVM à partir de ce jour. Cette émission télévisée mettre en avant l’équipe malagasy ainsi que ses défis et réalisations. Rendez-vous tous les mercredis et samedis à 18h 45.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Eglises catholiques - Reprise des messes dominicales

La réouverture des églises catholiques confirmée. En se basant sur la déclaration du Président de la République, Andry Rajoelina, sur l’autorisation de tenir des rassemblements intérieurs dans les lieux publics en respectant un maximum de 100 personnes, l’archevêque d’Antananarivo, Mgr Odon Marie Arsène Razanakolona a annoncé, hier, la reprise des messes dominicales dans le diocèse d’Antananarivo à compter de ce dimanche 13 septembre. Cependant, le respect des normes de la santé publique est de rigueur afin que les maisons de Dieu ne soient pas un endroit pour la propagation du coronavirus. Il s’agit de la désinfection des églises, la mise à la disposition des fidèles des dispositifs de lavage des mains, le port des masques et le nombre d’assistance limité à 100 à chaque entrée. En effet, cette décision d’ouvrir les lieux de culte ne signifie pas que le virus est éradiqué. Cette ouverture doit se faire par étape et avec des précautions à prendre.Depuis la décision du Gouvernement de fermer les portes des églises, temples et mosquées dans tout Madagascar, les églises catholiques ne se sont jamais précipitées pour ouvrir les leurs. Les messages ont été clairs pour tous les fidèles catholiques. Ils sont exhortés à prier en famille, ou seul pour briser la chaine de contamination. Les raisons qui ne permettent pas aux églises catholiques de rouvrir leurs portes durant la période de confinement se reposent sur la peur que toutes les célébrations eucharistiques ne deviennent pas une source de contamination massive pour les fidèles. Anatra R.

Midi Madagasikara0 partages

La difficile reconquête de l’opinion

L’offensive de charme lancée par le président Andry Rajoelina en direction de l’opinion montre son inquiétude à propos du changement d’atmosphère politique de ces derniers temps. Son intervention de dimanche dernier l’a montré à l’envi lorsqu’il a multiplié les justifications sur les intentions qu’on lui prêtait de prolonger son mandat présidentiel ou sa décision de réduire le nombre des sénateurs. Il en est de même à propos de ses derniers déplacements en dehors de la capitale. Le pouvoir est décidé à reprendre en main une situation qui, s’il n’y prend pas garde, peut lui échapper. Le malaise est perceptible après les fermetures des entreprises de la société AAA qui sont, à tort ou à raison, comprises comme une manœuvre destinée à réduire l’influence de Marc Ravalomanana.

La difficile reconquête de l’opinion

La décision de fermer les entreprises de la société AAA n’a pas été comprise par une partie de l’opinion. Elle a entraîné la mise au chômage de centaines d’employés. La réaction des producteurs laitiers ayant déversé plusieurs milliers de litre de lait a été spectaculaire et à la mesure de leur frustration. Ces événements qui se sont déroulés le week-end dernier ont fait grand bruit malgré le fait qu’ils n’aient été rapportés que par peu de médias. C’est sur les réseaux sociaux que l’affaire a été très commentée. Le pouvoir a donc décidé de reprendre la main en matière de communication et c’est certainement pour cela que le président de la République lui-même est monté au créneau. L’intervention de dimanche soir était surtout destinée à parler des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, mais une première partie a été consacrée aux justifications dont nous parlions plus haut. Le détail des décisions prises par le pouvoir, le déconfinement, a été fait par la suite. Puis, il y eut une série de reportages sur la tournée effectuée dans différentes localités. La communication est nécessaire et c’est sur ce terrain que va se jouer la suite des événements. La tâche ne sera pas aisée pour reconquérir cette partie de l’opinion en train de douter.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement supérieur : Une VisioCopries organisée ce jour

Il n’y a pas d’année blanche, selon le président de la République.

La date de la rentrée universitaire est fixée pour le 2 novembre prochain, selon le président de la République de Madagascar. Une annonce tant attendue aussi bien par les étudiants et leurs parents que par les observateurs de la vie publique, tant l’ombre d’une année blanche planait. Une annonce qui donne également le coup d’envoi de la reprise des activités dans le microcosme de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. La convocation par le ministère de tutelle d’une Visioconférence ce jour entendrait permettre une bonne organisation de la reprise en question. Comment faire en sorte pour jongler avec une rentrée universitaire qui devrait entamer et une autre qui n’est pas encore achevée, telle serait le défi du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que des universités et instituts d’enseignement supérieur actuellement. Et dans cette optique, il s’avère légitime que les questions relatives à la rentrée universitaire 2019-2020 seraient traitées. La durée de l’année universitaire qui va commencer le 2 novembre pourrait bien être sur la table des discussions. Une question importante compte tenu de l’universalité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des échanges entre les universités du monde mais surtout afin d’éviter de pénaliser les étudiants malgaches.

Normale. L’achèvement de l’année universitaire 2018-2019 devrait également être délibéré en VisioCopries ce jour. Des facultés, écoles et instituts de quelques universités du pays n’ont, en effet, pas encore achevé l’année universitaire en question. Un rattrapage qui devrait être bouclé d’ici le mois de novembre donc si l’on s’en tient à l’annonce du président de la République. S’il n’y a aucun doute sur le fait que l’organisation de la rentrée universitaire 2019-2020 soit discutée en VisioCopries ce jour, une autre question d’une importance capitale pourrait également être traitée. Celle du retour à la normale des rentrées universitaires d’un côté, mais aussi, celle de la concrétisation de la rentrée unique, de l’autre. Avec les perturbations causées par les grèves incessantes de l’année universitaire 2018-2019 et par la pandémie de Covid-19, les rentrées universitaires pourraient encore être perturbées dans les années à venir. Encore faudrait-il qu’il n’y aura pas de grève estudiantine et/ou grève des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Lu pour vous : « Le vieux nègre et la médaille », un roman qui dénonce le système colonial

Ferdinand Léopold Oyono est un acteur-comédien comique, le plus connu du continent africain. Auteur de trois romans témoignant les malheurs engendrés par l’administration coloniale, Oyono figure parmi les grands auteurs que l’Afrique n’ait connus. Pendant les années 1950, alors que l’Afrique est en marche vers l’indépendance, Oyono travaille à Paris comme acteur sur scène et à la télévision. En 1960, il retourne dans son pays natal, le Cameroun et devient diplomate. Ambassadeur du Cameroun au Libéria et au Pays Benelux, il a été président du conseil de sécurité et du conseil de l’Unicef.

Parmi ses trois ouvrages, « Le vieux nègre et la médaille » a connu un succès auprès des passionnés de la littérature africaine. Il s’agit d’un livre d’un tout petit moins de 200 pages qui se lit très facilement, d’une traite où on s’amuse des mésaventures de ce pauvre Meka qui subit et voit ce qu’il advient lorsqu’on se frotte aux Blancs. Mais la description de la vie indigène juste avant l’indépendance est un régal qui prête à rire et à sourire sous couvert d’une critique plutôt légère du système colonial. On palabre beaucoup, du moins entre les hommes car les femmes sont au marigot à travailler. On s’invite chez des parents dont le linéage se perd pour manger du singe ou de la vipère sans oublier ses prières à Jesous Cristous. Et on se rappelle l’époque bénie où l’homme blanc (homme fantôme) n’existait pas, où on était respecté de tous, entouré d’une multitude de femmes prévenant le moindre de vos désirs, et où les catéchistes n’étaient pas là pour diriger votre vie…« Ce n’est vraiment pas un livre manifeste ni revendicateur… mais le contraste blanc-noir est amené de manière si désinvolte qu’à la fin, je ne saurai dire qui est le plus ridicule ou hilarant », a commenté un lecteur.

Zo Toniaina

 

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Mpitrandraka an-tsokosoko amin’ny faritra arovana, olona 12 no voasambotra

Tsy vao sambany akory no misy mitrandraka an-tsokosoko ny vato amin’ny faritra arovana iray ao Ibity Antsirabe II fa efa ela no nahalalana azy ity ka izao tra-tehaka izao ihany ny ampahany amin’ireo mpitrandraka ireo. Miisa 12 hatreto no voasambotra nanomboka ny faramparan’ny herinandro lasa teo. Raha ny fantatra dia anaovan’ireo mpitrandraka tsy ara-dalàna latsaka alina ny fangalana ireo vato ao amin’ity faritra arovana ity. Tsikaritry ny mponina sy ny MBG misahana ny fiarovana ny faritra izany ka ireto farany no nampandre ny teo anivon’ny ministeran’ny tontolo iainana sy ny borigady Andranomadio eto Antsirabe. Nidina ifotony ireto farany ny alin’ny zoma teo nanao haza lambo ireo mpitrandraka tsy ara-dalàna ireo ka valo lahy no voasambotra tamin’izany. Ireo indray no nanoro ny namany hafa ka nahatonga ny isa ho 12 hatreto. Tsy hijanona eo anefa io isa io raha ny fanazavana, satria mbola maro ireo voatonona anarana sy mpividy ny vato karohina. Marihina fa vato indostrialy ireto misy mitrandraka ireto. Notsipihan-dRtoa Tojo Ratefason, talem-paritry ny tontolo iainana eto Vakinankaratra, fa ny lalàna 2015 005 tamin’ny 26 Febroary 2015 no mandrara ny fitrandrahana anaty faritra arovana ka izany no vesatra iampangana ireo vosambotra.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Reprise des activités culturelles : Les opinions divergent

La “mozika mafana” ne résonnera pas dans les boîtes de nuit, elle doit encore attendre un peu.

Depuis le 20 mars 2020, les artistes ont été contraints d’annuler leurs concerts et leurs expositions. En effet, ils n’ont pas pu rencontrer leurs inconditionnels, et sont obligés d’organiser un concert en ligne à cause de la propagation de la pandémie de Covid-19. Pourtant, certains fans n’ont pas les moyens d’y accéder tandis que d’autres se plaignent de la mauvaise qualité de leur connexion. Cette situation engendre un obstacle à la communication entre les artistes et leurs fans. Bref, le confinement a eu une lourde répercussion économique sur l’industrie culturelle de la Grande île.

La déclaration du Président de République de Madagascar, Andry Nirina Rajoelina, à la télévision nationale a soulagé les acteurs du secteur culturel. Le locataire d’Iavoloha a affirmé, lors de son allocution, la réouverture des centres culturels et les établissements de loisirs. Le numéro 1 malgache a souligné que les gestes barrières doivent toujours être respectés. Suite à cette déclaration, bon nombre d’artistes ont salué la décision du chef de l’Etat. « Cela fait longtemps que nous attendions cette décision. Enfin nous allons revoir nos fans. Nous allons respecter la distanciation sociale… Même si les fans sont limités à 100 personnes, au moins nous reprenons nos activités qui nous ont tellement manquées», s’est exprimé un chanteur natif de la région Sofia. Si ce dernier a appris la décision de Rajoelina avec enthousiasme, d’autres sont sceptiques et ne cachent pas leur inquiétude. « Les artistes du quartier ne peuvent pas remplir le Coliséum ». Les salles de cabaret sont à louer et les prix d’entrée des 100 personnes ne compenseront guère le déficit depuis cinq mois.

De son côté, le public s’en réjouit tout en gardant les pieds sur terre. « Les activités culturelles reprennent, je suis ravi. Les cabarets rouvriront leurs portes, je vais pouvoir m’amuser. Mais, avec 100 personnes, je suis sûr que le prix sera exorbitant alors que nous traversons une crise économique. Cela ne nous permet pas de venir voir nos idoles. Je crois que notre Président essaye juste d’apaiser la tension et la frustration des Malgaches », explique Harintsoa, un clubber résidant dans la capitale malgache.

La fonction d’organisateur d’évènements demande de nombreuses compétences dans les domaines de la communication et du marketing. L’organisateur évènementiel est le maître d’œuvre et le chef d’orchestre de la manifestation qu’il crée. Il doit envisager cette mise en place sous tous ses aspects, aussi bien économique que créatif et logistique. Ex-organisateur évènementiel, le Président Andry Nirina Rajoelina est le mieux placé pour « aider » l’industrie culturelle malgache.

Grande foulée pour les uns, petit pas pour les autres, la déclaration du Président de la République suscite le débat.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Réfection des rues : Coupure entre Ampasika et 67ha

De l’arrêt 30 Ampasika jusqu’aux 4 chemins aux 67ha Vatobe. C’est la portion de rue interdite à la circulation des véhicules, du 4 septembre au 4 octobre 2020, en raison des travaux de réhabilitation des routes de la capitale, menés par le MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics). « Les véhicules en provenance des 67ha (Garage) voulant emprunter ladite route prennent la route vers FDC Ampasika – Andohatapenaka coco Plastique – 67 ha Vatobe – 67 ha Ny Havana. Les véhicules en provenance de 67ha Ny Havana voulant emprunter ladite route prennent la route vers 67ha (Vatobe) – Andohatapenaka – 67ha Garage. Les infractions constatées au préjudice de cet arrêté sont sanctionnées… », a publié la Commune Urbaine d’Antananarivo à travers un arrêté municipal. Bref, les travaux sont en cours. La réhabilitation de cette route est très utile avant l’arrivée de la période des pluies.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihan-dahalo mahery vaika : Nandriaka ny rà, niredareda ny afo !

Nitrangana fanafihan-dahalo mahery vaika tao amin’ny kaominina Anjoma Ramaritina, olona 4 no fantatra fa maty voatifitra, 7 maratra mafy ary maherin’ny 50 ny trano nodoran’ireo dahalo. Tao amin’ny fokontany Morafeno, vohitra antsoina hoe Beombalahy no nisehoan’ny fanafihana ny alin’ny alahady tokony ho tamin’ny 2 ora maraina tany ho any, raha ny filazan’ny loharanom-baovao. Tsy latsaky ny 50 lahy ireo jiolahy nanafika raha tombatombanana, hoy hatrany ny loharanom-baovao any an-toerana, ary voalaza fa miandahy miambavy izy ireo sady mirongo fitavaom-piadiana mahery vaika. Tifitra variraraka avy hatrany no nasetrin’ireo dahalo ny fokonolona nahasahy nivoaka tamin’ny fahatongavan’izy ireo tao an-tanàna. Vokany, efatra no maty teo no ho eo, ka isan’izany ny vadin’ny sefo fokontany sy ketekista iray. Maro kosa no naratra mafy ary mbola miady amin’ny fahafatesana amin’izao ora anoratana izao, satria misy voatifitra ny faritry ny loha sy ny tratra. Niezaka nanohitra ihany ny mponina  saingy noho ny hery tsy mitovy dia nilavo lefona. Tsy nijanona teo ny habibian’ireo dahalo fa saika nodorany avokoa ny trano tao amin’ity fokontany Morafeno ity ka tsy latsaky ny 50 tafo no may kila forehitra tsy nisy noraisina intsony. Raha ny fantatra dia kizo hatrizay, fandalovan’ny dahalo ity ao Beombalahy  ity, saingy nisy mpifindra monina nanorim-ponenana ao ankehitriny ka nanelingelina ny asa ratsin’ireo dahalo. Vao haingana, raha ny fantatra, no nisy omby tsy tafavoakan’ireo dahalo nandalo tao Beombalahy ka tombana no hilazana fa mety ho valifaty ity fanafihana ity. Raha ny vaovao voaray hatrany an-toerana mantsy dia tsy nisy afa tsy omby roa no lasan’ireo dahalo.

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Hôpital Befelatanana : Des EPI et des kits médicaux offerts par Filatex

Covid-19 ou pas, le Groupe Filatex était toujours actif dans le domaine de la santé au pays. Hier, pour la énième fois, le Groupe Filatex a remis des équipements de protection individuelle et des kits pour le personnel médical de l’Hôpital Befelatanana. Il s’agit d’un lot composé de glucomètres avec 25 lancettes, deux stylos autopiqueur et 25 bandelettes, 4 bandelettes boîte de 50, 5 détendeurs bouteille avec bocal, 10 gants d’examen en latex M boîte de 100, 500 masques FFP2KN95, 250 masques chirurgicaux 3 plis à jeter, 35 lunettes de protection, 205 blouses lavables, 100 paires de sur-chaussures lavables, 100 calots lavables. La remise a été effectuée par Tanteraka Rakotoarisoa, directeur RSE du groupe Filatex au professeur Mamy Randria, chef du service infectiologie et directeur de l’établissement. Ces équipements vont servir de protection pour le personnel médical. Par le passé, le groupe Filatex a déjà travaillé avec l’Hôpital Befelatanana à travers les travaux de rénovation des infrastructures et en 2019, le groupe a remis des équipements à hauteur de 11 millions d’ariary au service des urgences pédiatriques. « En tant qu’entreprise citoyenne et responsable, il est de notre devoir d’aider les services de santé qui s’occupent du bien-être et de la prise en charge de la population. Le secteur de la santé est l’un des volets que le Groupe priorise dans ses actions sociales », a expliqué Tanteraka Rakotoarisoa. Il est à signaler que l’Hôpital de Befelatanana figure parmi les établissements hospitaliers qui étaient au premier plan dans le traitement et la prise en charge des formes graves de la Covid-19.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ilakaka : Rongony 780 kilao nafenina tao anaty trano rava

Toeram-ponenana izay efa tsy miasa intsony satria rava, izay no nanafenana ny rongony marobe milanja 780 kilao. Tao an-tampon-tanànan’Ilakaka no nahitàna izany raha araka ny fanazavana azo avy amin’ny pôlisy. Tsy nisy tratra ireo mpitahiry zava-mahadomelina fa kosa fantatra avy hatrany fa hovarotana ny tanjon’ireo olon-dratsy tamin’ireo. Tsy mitombina mihitsy raha ho filàn’ny olona iray izany 780 kilao izany. Ny mbola andrasana amin’ny fanadihadiana mandeha, ankoatra ny hamantarana ny tompon’andraikitra dia ny hoe varotana ao an-toerana ve sa kosa saika hotaterina any amin’ny toeran-kafa ireo zava-mahadomelina ireo. Nandray ny andraikiny avy hatrany ny polisy ary nogiazana ireo entana. Tsy vitan’izay fa mbola nodorana koa, araka ny fampiharana ny lalàna manan-kery rehefa misy ny tranga toy izao. Anisan’ny tena hivezivezen’ny rongony ny lalam-pirenena fahafito satria anisan’ny sompitr’izany ny any atsimo ary ny mpanjifa be indrindra dia anisany ny eto an-drenivohitra. Azo eritreretina fa nandritra ny fepetra ara-pahasalamana izay nanamafisana ny fisavàna teny amin’ny lalam-pirenena no natao « nihiboka » aloha ireo zava-mahadomelina sao tratra. Tsikaritry ny teo anivon’ny fiaraha-monina anefa izany ary dia io sarona ihany ny niafarany rehefa niampita teny amin’ny mpitandro ny filaminana ny zava-nisy. Karohina ny tompon’antoka.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

CAF : Ahmad au Caire pour une visite de travail

Le président de la CAF Ahmad Ahmad avec quelques-uns des membres influents de l’instance.

Afin de relancer les programmes de la Confédération africaine de football (CAF), après presque sept mois d’interruption en raison de la pandémie de Covid-19, le président Ahmad Ahmad est arrivé au Caire, la capitale d’Égypte ce dimanche. Et en vue de l’actualisation des plans d’activités de l’organisation, il a déjà rencontré le membre du comité exécutif de la CAF, Hany Abo Rida, le secrétaire général par intérim de la CAF, Abdelmoumaim Bah, ainsi que le directeur du cabinet du président de la CAF, Abdullah Moustapha. Mais on retient principalement dans son agenda la réunion du Comité exécutif de la Caf prévue le jeudi 10 septembre. Puisque d’après le média de la Confédération, « la réunion du Comité exécutif abordera plusieurs sujets importants liés à la situation footballistique sur le continent ainsi que l’organisation de l’Assemblée générale ordinaire de la CAF fixée en décembre prochain ». Cela se fera par visioconférence en raison des restrictions actuelles sur les déplacements en ce temps de propagation de la pandémie de Covid-19, selon encore la précision de la Cafonline. En outre, en vue des différentes compétitions continentales et pour des sujets divers, le président Ahmad et son équipe se préparent aussi pour la 42e Assemblée générale ordinaire de cette instance, prévue au mois de décembre.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Création du 23è Région Vatovavy : Consultation des notables et élus hier à Ambohitsorohitra

Afin que la décision soit réellement inclusive, le président Andry Rajoelina a tenu à consulter les représentants des populations des six districts du Sud-Est.

En bonne voie. Les préparatifs sont en cours en vue de la mise en place de la région Vatovavy. Hier, les Ampanjaka, chefs traditionnels et députés venant de tous les districts de la région Vatovavy Fitovinany ont été reçus au palais d’Etat d’Ambohitsorohitra par le président Andry Rajoelina. Une occasion pour ces notables et élus de faire part au chef de l’Etat les attentes et les revendications de la population du Sud-Est. Il convient de rappeler que l’installation de la région Vatovavy comme 23è région de Madagascar fait partie des promesses faites par Andry Rajoelina durant la période de campagne électorale. Lors de cette rencontre, ce dernier a réitéré sa volonté d’honorer sa promesse. Un découpage territorial va être effectué pour faciliter l’accès de la population à l’Administration publique. Le président de la République a convoqué les principaux concernés à cette rencontre afin de consulter et recueillir leurs avis pour faire en sorte que la décision soit réellement inclusive. En effet, sur le principe, tout le monde est d’accord pour séparer la région Vatovavy Fitovinany. Depuis l’année dernière, de nombreuses consultations ont été réalisées auprès de la population de tous les districts composant ladite région.

Budget. En attendant la concrétisation de cette promesse présidentielle, le chef de l’Etat a tenu à rassurer la population du Sud-Est. « Aucun district ne sera mis à l’écart par rapport aux actions au développement », a-t-il réitéré avant d’annoncer que plusieurs projets sont prévus être réalisés à Vatovavy. A l’exemple du district d’Ikongo qui aura d’ici peu un hôpital et des établissements scolaires manara-penitra, un gymnase d’une capacité d’accueil de 1 000 spectateurs et d’autres infrastructures aux normes. Comme les autres régions, Vatovavy et Fitovinany auront également droit à des engins nécessaires pour la construction et la réhabilitation des routes. Le président Andry Rajoelina a même annoncé lors de cette rencontre que le budget pour Vatovavy en tant que 23è région est déjà disponible. Quant à eux, les notables et élus du Sud-Est ont tendu la main au régime pour faciliter l’instauration de la région Vatovavy.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

ACCM : Le cinéma franchit un palier

L’ACCM (Association des critiques cinématographiques de Madagascar) a livré un certificat à Aina Randrianantoandro au canal Olympia Andohatapenaka, hier à 10 heures. En effet, le cinéma malgache est honoré grâce à ce jeune homme pour sa place de « deuxième finaliste retenu par le jury du concours panafricain de la critique cinématographique », le 17 juin 2020 organisé par l’Agence panafricaine d’ingénierie culturelle ou APIC à Ouagadougou (Burkina-Faso). Après l’événement, l’assistance a visionné le feuilleton « Lova », réalisé par Ludovic Randriamanantsoa Toky du Studio Lab.

Le cinéma malgache évolue d’une manière exponentielle même s’il rencontre des difficultés dans le domaine de la production. Bon nombre de jeunes se livrent corps et âme pour améliorer la situation. Des productions émergent ici et ailleurs. Cela résulte de la démocratisation des appareils et du matériel qui sont de plus en plus sophistiqués. Les Malgaches commencent à s’intéresser au septième art. Néanmoins, les formations restent jusqu’ici quasi inexistantes. Et c’est de ce genre de reconnaissance que le cinéma malgache a besoin afin qu’il puisse prendre un nouveau souffle et surtout être compétitif.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Barea : Sylvain Razafinirina limogé !

Coup de tonnerre dans la vie des Barea qui ne s’attendaient pas au limogeage de Sylvain Razafinirina. Ce coordonnateur des Barea en Europe a été démis de ses fonctions pour une faute grave dont on tairait volontiers la raison pour ne pas envenimer davantage une situation guère réjouissante.

Que s’est-il passé pour qu’on en vienne à ce point de non retour ? Pour l’instant, la FMF observe un silence radio affirmant au passage qu’elle avait d’autres chats à fouetter, notamment la suite du championnat de Division 2 qui n’a aucune incidence sur le deadline du 20 octobre imposé par la CAF pour donner les représentants de chaque pays. Par contre, il y a la Coupe de Madagascar qui pourrait être finie à temps en regroupant tous les participants sur deux sites. Homme à tout faire. Pour en revenir à Sylvain Razafinirina, il a été nommé à ce poste par le président de la FMF de l’époque en l’occurrence l’actuel président de la CAF, Ahmad. Il est chargé d’organiser les regroupements des Barea en Europe mais aussi des contacts avec les nouvelles recrues. Tout partait de lui, même les naturalisations car il a un réel talent pour convaincre et ouvrir toutes les portes. L’homme à tout faire en fait car il organise aussi l’achat des matériels et l’hébergement et tout ce qui a trait aux logistiques. Bref, il a tout donné, des années durant, pour le football malgache mais son seul tort est d’avoir mal agi au mauvais moment et au mauvais endroit. Le bon sens veut qu’il aurait mieux fait de se tenir tranquille durant cette période où la FMF bataillait auprès de la FIFA pour ne pas perdre ses droits. Comme l’action de Sylvain Razafinirina est venue aggraver une situation déjà mise à mal par cette guerre intestine au sein de la FMF, Madagascar risque gros dans cette nouvelle affaire. On misera bien entendu sur le savoir-faire de Arizaka Rabekoto Raoul pour tirer Madagascar de ce très mauvais pas. Croisons les doigts.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Douane : Contrôles renforcés et assainissement du métier de commissionnaires agréés

Des TV à écran plat déclarés en téléviseurs à tube cathodique par un importateur fraudeur à Toamasina.

Se basant sur le principe de redevabilité, la Direction générale des douanes renforce les dispositifs de contrôle pour mettre un terme aux fraudes. Par ailleurs, le métier de commissionnaires agréés en douane est en plein assainissement.

« La priorité des priorités de l’administration douanière est de parvenir à une harmonisation et une optimisation du système de contrôle », explique la Direction générale des douanes, dans un communiqué. Ces réformes font suite à la constatation de lacunes ainsi que des doléances reçues par les autorités douanières

Unité de contrôle

« La spécificité de cette nouvelle chaîne de contrôle est qu’elle est ininterrompue, moins éparpillée et impliquant une synergie plus renforcée entre les services concernés », précise la Direction générale des douanes. Ainsi, si auparavant les liquidateurs avaient une plus grande latitude dans le traitement des dossiers, ils sont aujourd’hui secondés par le Service du suivi des opérations commerciales (SSOC) qui suit de près les dossiers sur les marchandises en souffrance ou faisant l’objet d’un retard de délai de traitement. Une unité de contrôle (UC) a également été créée pour la révision immédiate et le contrôle différé si cela s’impose. Elle vérifie les déclarations dès leurs dépôts, en collaboration avec les services impliqués dans la chaîne pour rattraper les éventuels risques de fraudes qui auraient pu échapper à la vigilance des agents au niveau des bureaux. Une fiche de suivi pour une meilleure traçabilité a été établie à cet effet. Mises en place courant mois d’août 2020, ces nouvelles procédures de contrôle ont déjà porté leurs fruits puisque plusieurs cas d’infractions ont été constatés et traités. On peut citer, notamment, une fausse déclaration de quantité perpétrée par un importateur de pompes à eau et de groupes électrogènes intercepté à Antananarivo. Ce même importateur a également été pris en flagrant délit de fausse déclaration d’espèces sur plusieurs centaines de TV à écran plat qu’il a fait passer pour des téléviseurs classiques à écran cathodique afin de payer moins de droits de douanes. Un autre cas de fausse déclaration d’espèce est en cours d’investigation.

Nouvelle politique                         

Les réformes entreprises par l’administration douanière se situent également au niveau de l’assainissement du métier de Commissionnaires agréés en douanes (CAD). Un assainissement qui a débuté par la suspension des délivrances d’agréments sur un délai qui court de juin à décembre 2020. Pendant cette période, la douane malgache déterminera une nouvelle politique pour une mise en conformité des commissionnaires agréés. « A l’issue de cette période, la douane malgache sera fixée sur les possibles collaborations des usagers et des partenaires ainsi que du grand public. Elle déterminera également les agréments à suspendre, ceux à retirer, et le nombre optimal d’agréments à délivrer pour chaque bureau suivant leurs tailles respectives », selon toujours la DGD qui met également en place un processus de sensibilisation des importateurs. Ce système de contrôle est un moyen pour la Douane malagasy de procéder progressivement à l’éducation des importateurs et non pour tenir le rôle de simple gendarme réprobateur. En conséquence, il s’agit d’une mise en garde quant au renforcement du contrôle et un outil pour encourager. Cette aspiration à l’éducation des importateurs tient de l’intention de la douane d’instaurer le civisme fiscal plutôt pour équilibrer et non pas autant pour pénaliser. Elle veut ainsi mettre un dispositif pour minimiser les fraudes sans pénaliser les importateurs, en assainissant la chaîne de dédouanement ». A noter que les réformes actuellement entreprises par l’administration douanière entre dans le cadre de la réalisation des objectifs de la vision Emergence Madagascar.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Examen du CEPE : La deuxième vague ce jour, taux de réussite en baisse dans l’Analamanga

Après la première vague du CEPE le 1er septembre dernier au niveau des 6 régions, la deuxième vague entrera en lice ce jour pour essayer de faire mieux.

23 circonscriptions scolaires ont pu publier les résultats de l’examen du CEPE jusqu’à présent. Si une amélioration du taux de réussite a été notée à Toamasina, ce n’est pas le cas à Antananarivo où une légère baisse de quelques pourcents a été annoncée par différentes Cisco, d’Atsimondrano à Avaradrano. Aujourd’hui donc, c’est aux autres candidats de mieux faire puisque la deuxième vague pour les 9 autres régions débute ce 08 septembre 2020. Tout serait déjà prêt dans les centres d’examen de Sofia, Boeny, Melaky, Matsiatra Ambony, Betsiboka, Ihorombe, Atsimo Atsinanana, Amoron’i Mania et Vatovavy Fitovinany. A rappeler que les sujets d’examen varient d’un lieu à un autre et que c’est à chaque département de les élaborer en fonction du nombre des cours terminés au niveau de chaque circonscription.

Préparation de la rentrée. La prochaine rentrée scolaire est prévue pour le 26 octobre 2020 pour les écoles publiques malgaches, soit un mois et quelques après la rentrée des classes annoncée par une grande majorité des écoles privées locales. Et dans les marchés de la capitale, les fournitures scolaires se vendent déjà comme des petits pains depuis le début du mois de septembre. « Il est préférable d’acheter les effets personnels des enfants un peu plus tôt parce que cela permet de faire de bonnes affaires. En effet, les prix des fournitures sur le marché ont tendance à monter au fur et à mesure que la rentrée approche », nous a expliqué une mère de famille, sûre de son analyse du marché. Mais ce n’est pas évident pour tout le monde en ces temps de crise. C’est pour cela que d’autres parents attendent encore d’avoir économisé assez d’argent avant d’acheter les fournitures de leurs enfants. « Cette crise de la Covid-19 nous a dépouillés de toutes nos économies. Maintenant, il faut trouver le plus vite possible la somme nécessaire pour que les enfants puissent revenir en classe bien équipés », nous a confié Volana, une autre mère de famille qui n’a, pour l’instant, encore réglé les frais de scolarité de ses deux enfants.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Sénat : Saisine de la HCC par la majorité

La récente décision de la Haute Cour Constitutionnelle sur la ratification des ordonnances présidentielles à propos du Sénat, des élections et référendums ainsi que du code minier n’arrange pas la majorité au Sénat. Hier, les sénateurs du parti HVM, qui contrôlent la chambre haute, ont décidé de contre-attaquer et ont saisi la cour d’Ambohidahy pour dénoncer « certains cas de violation de la Constitution » dans la procédure d’adoption de cette loi de ratification. Vendredi dernier, ce texte vient d’être déclaré conforme à la Constitution par les juges constitutionnels. Pourtant, cette décision de la Cour Constitutionnelle ne suffit pas pour faire reculer les sénateurs qui campent sur leur position et qui scrutent la moindre faille pour engager une bataille judiciaire par rapport à ces textes qui vont être promulgués par le président de la République. Les textes en question symbolisent, en fait, la bataille acharnée entre l’opposition au Sénat et le régime. La pomme de discorde se situe sur la composition de cette chambre. La majorité au Sénat n’adhère pas à la révision à la baisse des nombres des sénateurs dans la prochaine législature, allant de 63 membres actuels à 18 sénateurs dont 12 seront élus pour représenter les provinces et 6 autres seront nommés dans le cadre du quota présidentiel. En effet, la représentativité des régions dans la configuration de la prochaine chambre haute est fortement critiquée par la majorité actuelle. Pourtant, la réduction des membres des sénateurs a été décidée par le gouvernement par souci d’optimalisation du budget de l’Etat, conformément aux promesses électorales du chef de l’Etat.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Déversement de lait : Les éleveurs de Betafo s’y mettent aussi

De nombreux éleveurs de vaches laitières dans le Vakinankaratra font entendre leur grogne. En effet, depuis la fermeture de l’industrie agro-alimentaire Tiko, leur production laitière ne trouve plus preneur, selon leurs dires. Des centaines de litres de lait ont été ainsi déversés dans les rues d’Antsirabe depuis ces derniers jours. L’on a appris que cette industrie collecte environ 100 000 litres de lait par jour dans la région Vakinankaratra. Les éleveurs de Betafo s’y mettent aussi car ils approvisionnement également en lait cette grande industrie de la région.

Chute libre. Notons que depuis le début du confinement en raison de cette crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, de nombreux éleveurs ont beaucoup souffert puisque la collecte de lait a été suspendue à cause de la chute libre des ventes de produits laitiers au niveau des consommateurs. Des unités de transformation de lait ont connu une baisse d’activité tandis que d’autres ont même fermé leurs portes. En effet, les ventes de produits laitiers ont connu une chute libre à cause de la suspension des transports reliant Antsirabe et la capitale où se concentrent les grands consommateurs de lait. Le litre du lait y était ainsi vendu à 600 ariary. Maintenant qu’il y a une certaine reprise des activités dans la filière lait, cette mesure liée à la fermeture de Tiko affecte de nombreux éleveurs dans la région Vakinankaratra.

Périssable. Il faut savoir également que le lait est un produit facilement périssable. Les éleveurs ne disposent pas de moyens techniques et financiers leur permettant de conserver leur production journalière par la transformation en fromage. Certes, des unités de transformation de lait prolifèrent dans cette région à forte potentialité en matière de production laitière, mais elles n’ont pas la grande capacité à absorber toute la production de la région, a-t-on appris. Les éleveurs sont pourtant obligés de traire leurs vaches tous les jours. Raison pour laquelle, ils ne pouvaient que déverser leur production laitière dans les rues tout en manifestant leur mécontentement face à cette mesure prise par l’Etat.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Morondava : Dahalo rain-dahiny voasambotra tany Belo

Dahalo rain-dahiny iray fantatra amin’ny hoe « Libra » na ihany koa fantatry ny maro amin’ny hoe « Lemity » no voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisarin’ny Belo Tsirihibihana ny herinandro teo. Mbola nahatratrarana ody gasy marobe moa tany aminy tamin’ny fotoana nisamborana azy. Fanafody entiny manafika rehefa mampiseho ny maha-dahalo azy.

Asan-dahalo, halatra omby, vono olona, doro trano … Marobe ihany ny vesatra anenjahana ity dahalo rain-dahiny ity, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisim-pirenena. Raharaha tany amin’iny taona nivalona iny no nahavoatonontonona foana ny anarany, antony nikarohan’ireo mpitandro filaminana azy hatramin’izay. Ny fiantoambohan’ny taona 2019 tany ho any mantsy dia nitrangan’ny halatra omby niharo vono olona tao amin’ny kaominina Anakalalobe, distrikan’i Belo Tsiribihana. Tsy vitan’ny nalain’ny tariky ry Lemity fotsiny mantsy ny omby fa mbola nodorany tsy nananany antra ny tranon’ireo lasibatra. Nisy olona novonoin’izy ireo an-kitsirano ihany koa, talohan’izay. Rehefa nandray an-tanana ny raharaha ireo mpitandro filaminana ka nanao ny fikarohana dia fantatra tamin’izay ny anaran’ilay olona tompon’antoka tamin’io tranga mahatsiravina io niaraka tamin’ireo mpiray tsikombakomba taminy. « lehilahy iray 23 taona antsoina hoe « libra » izay fantatry ny maro amin’ny hoe « Lemity » no nosamborina avy hatrany » hoy ny fampitam-baovao. « Araka ny fantatra, ity Lemity ity dia dahalo malaza ary efa nifampitadiavana teny an-toerana ». Taorian’ny fakàna am-bavany azy moa dia natolotra avy hatrany teny anivon’ny Fampanoavana tany an-toerana ny lehilahy. Nandray fanapahan-kevitra avy hatrany ireo mpitsara mpanao famotorana ny hampidoboka azy ao amin’ny fonjan’i Morondava. Mbola mitohy kosa etsy an-danin’izay ny fikarohana ireo namany hafa nahavanon-doza.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mahazomà-Maevatanana : Fanafihana mitam-piadiana : lasa ny vola iray baoritra

Nirefodrefotra indray ny feom-basy tao an-tampon-tanànan’ny kaominina Mahazomà, ato anatin’ny disitrikan’i Maevatanàna, ny alahady 05 septambra lasa teo. Tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany hariva teo no niseho ny fanafihan-jiolahy tao amin’io tanàna voalaza etsy aloha io.  » Tranom-barotra iray no lasibatra. » Nofaohin’ireo malaso ny vola iray baoritra sy ny firavaka volamena tao. Raha ny fantatra dia efa-dahy no namita ny asa-ratsy. Ny telo tamin’ireo mitam-basy ary ny anankiray ihany no nitondra famaky. Nitaky vola tao amin’ilay tsena izy ireo raha vao tonga. Nambanany basy ilay ramatoa sy ny ankizy, ka tsy nisy afaka nanohitra. Lasa tamin’izany ny vola rehetra tao. Vetivety monja ny fanafihana. Lasa nitsoaka ireo jiolahy sady nanapoaka basy. Inenina nirefotra ny basy, ka tsy afa-nihetska ny zandary sy ny miaramila teo an-tanàna. Nandositra nianavaratra ny dian’ireo malaso. Tsy nisy nanao saron-tava ihany koa ry zalahy fa samy nanao satroka misy mba hanakomany ny endriny avy, araka ny fitantaran-dRamtoa Nirina izay niharam-boina taminay hatrany. Taorian’izay no tonga nanao ny fanenjehana ny zandary sy ny miaramila, saingy efa tsy tratra intsony ireto mpanao ratsy. Marihina fa mbola tsy voafaritra tsara ny lelavola sy ny firavaka volamena lasan’ireo dahalo, ary tsy nisy ny naratra na namoy ny ainy nandritra ny fanafihana niseho. Mandeha ny fikarohana sy fanenjehana ny malaso. Efa eo am-pelatan’ny mpitandro ny filaminana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Chen Xiaolei : « Tirer des leçons du passé »

Le Chargé d’Affaires a.i auprès de l’Ambassade de Chine, Chen Xiaolei.

Le Chargé d’Affaires a.i de l’Ambassade de Chine parle du 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Interview.

Midi: Cette année marque le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Comment la Chine commémore cet anniversaire? D’après-vous, quelle est la signification de ces commémorations?

Chen Xiaolei: « La Seconde Guerre mondiale, appelée aussi la Guerre mondiale antifasciste, figure parmi les guerres les plus meurtrières dans l’histoire de l’humanité. Cette guerre a été un combat décisif du bien contre le mal, de la lumière contre les ténèbres, et du progrès contre la réaction. Les leçons douloureuses et les avertissements profonds tirés de cette guerre sont à retenir pour toujours. L’histoire nous enseigne que le préjugé, la discrimination, la haine et la guerre n’amènent que le désastre et la souffrance. La solidarité et la coopération sont une force puissante pour vaincre l’ennemi. Aujourd’hui, le monde fait face aux changements jamais connus depuis un siècle, l’avenir de la société humaine se trouve à la croisée des chemins, la commémoration de cette année revêt donc une signification encore plus particulière ».

La Chine étant le principal théâtre oriental de la Seconde Guerre mondiale, le peuple chinois a mené une résistance qui a commencé le plus tôt (en 1931) et duré le plus longtemps (14 ans) contre l’agression japonaise, en faisant d’énormes sacrifices nationaux et contribuant de manière indélébile à la victoire finale de la Guerre mondiale antifasciste.

 

Midi : Que représente la date du 3 septembre pour la Chine ?

Chen Xiaolei : « Le 3 septembre, c’est le jour de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise. Pour rendre hommage aux héros ayant sacrifié leurs vies pour la défense de la liberté, la justice et la paix. Et pour commémorer les victimes innocentes des tueries atroces, on organise chaque année des activités concernées.

Comme le Président chinois Xi Jinping a souligné lors d’un symposium commémoratif il y a quelques jours, la condamnation de la brutalité des agresseurs et le rappel de l’importance de garder à l’esprit les expériences et les leçons historiques ne sont pas pour perpétuer la haine, mais pour tirer des leçons du passé, susciter le désir des gens de bon cœur pour chérir et maintenir la paix ensemble, ce qui va permettre aux générations futures de tous les pays du monde, y compris les peuples chinois et japonais, de vivre dans un monde caractérisé par une paix durable et une sécurité universelle. Par ailleurs, les expériences et l’esprit de la résistance à l’agression encouragent les Chinois à surmonter toutes les difficultés et à réaliser le renouveau national ».

 

Midi: Vous parlez du renouveau national. Récemment on a vu l’escalade des tensions entre la Chine et les État-Unis, et beaucoup s’inquiètent de la perspective d’un bouleversement de l’ordre international hérité de la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Qu’en pensez-vous?

Chen Xiaolei: « Cette année marque aussi le 75e anniversaire de la fondation des Nations Unies. Le système international centré sur l’ONU a reflété les acquis de la Seconde Guerre mondiale et l’aspiration de l’humanité pour la justice et l’équité internationales. La Chine est le premier pays à avoir apposé sa signature sur la Charte des Nations Unies. Elle est un bâtisseur de la paix mondiale, un défenseur de l’ordre international et du multilatéralisme, et un contributeur au développement mondial. La Chine contribue à plus de 30% à la croissance mondiale pendant plus de dix ans consécutifs, et à plus de 70% à la réduction de la pauvreté mondiale. La Chine est le premier pourvoyeur de Casques bleus au sein des membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. À ce jour, 15 Casques bleus chinois ont fait le sacrifice ultime dans la poursuite de la paix mondiale.

Entre 1840 et 1945, la Chine a subi l’invasion et le pillage étrangers pendant plus de cent ans. Néanmoins, ce que le peuple chinois a appris de cette histoire humiliante, ce n’est pas d’adhérer à la loi du plus fort, mais de préserver la paix avec une détermination accrue. La Chine a choisi la voie du développement pacifique. Le peuple chinois a pris pour sa tâche noble la préservation de la paix mondiale, la lutte contre l’hégémonie, l’opposition à l’ingérence dans les affaires intérieures d’autrui sous le couvert de la «démocratie», de la «liberté» et des «droits de l’homme».

Nous vivons dans un village planétaire où les peuples du monde n’ont jamais été aussi étroitement liés. C’est dans l’intérêt de nous tous de promouvoir l’édification d’une communauté de destin pour l’humanité.

 

Midi: Dans ce monde multipolaire que la Chine préconise, quel rôle peut jouer les pays africains y compris Madagascar?

Chen Xiaolei: « La Chine et l’Afrique sont de bonnes soeurs liées et solidaires. Les peuples chinois et africains ont des passés similaires et se sont battus coude-à-coude pour la libération nationale. Toutes les deux chérissent l’indépendance durement acquise et s’opposent à l’ingérence extérieure. Nous avons les mêmes quêtes en matière de développement et avons tracé un chemin de coopération gagnant-gagnant. Face à de nombreux défis devant nous comme l’éradication de la pauvreté, la lutte contre le changement climatique et les pandémies telle la Covid -19, la Chine et les pays africains, y compris Madagascar, poursuivent toujours la belle tradition d’entraide et de solidarité. La Chine souhaite renforcer avec l’Afrique la compréhension et le soutien mutuels sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre, et intensifier la coordination et la coopération sur les grands dossiers internationaux pour défendre les intérêts communs.

La Chine est le plus grand pays en développement au monde, et l’Afrique, le continent regroupant le plus grand nombre de pays en développement. La Chine soutient l’augmentation de la représentation et du droit à la parole des pays en développement dans les affaires internationales pour promouvoir un système de gouvernance mondiale reflétant de manière plus équilibrée la volonté et les intérêts de la majorité des pays du monde, notamment des pays en développement. Ensemble, nous construisons une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide et donnerons un bel exemple dans la construction d’une communauté de destin pour l’humanité ».

Propos recueillis par R.O