Les actualités Malgaches du Jeudi 08 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara9 partages

Andry Rajoelina :  « La réhabilitation de la RN44 va démarrer »

La RN44 reliant Moramamnga-Ambatondrazaka est dans un état lamentable. (Photo d’archives)

La route reliant Moramanga-Ambatondrazaka est dans un état déplorable. Pourtant cette région est réputée pour sa potentialité économique, notamment au point de vue rizicole. Ambatondrazaka en est d’ailleurs le grenier à riz de la Grande île. 

Dans le cadre de la 21e édition de la FIER-Mada (lire article par ailleurs), qui s’est tenue hier, au « Kianja Maki, le Président Andry Rajoelina a annoncé, la construction et la réhabilitation des infrastructures telles que les routes, pour acheminer les produits. D’ailleurs, elles ont été inscrites dans la récente loi de finances rectificative. Parmi les routes nationales concernées, figure la RN44 reliant Moramanga-Ambatondrazaka qui va démarrer bientôt. Une route nationale qui est dans un état pitoyable. Ainsi, durant la saison pluvieuse, les usagers mettent plus d’une dizaine d’heures pour faire le trajet reliant les deux localités susmentionnées. Selon le Président de la République, pour la RN44, l’appel d’offres a été déjà lancé, tout en soulignant au passage que son financement relève entièrement de l’Etat malgache.

Forte potentialité. La région Alaotra-Mangoro est connue pour sa forte potentialité économique, surtout Ambatondrazaka,  en étant le grenier de la production rizicole à Madagascar. Le défi est de professionnaliser les métiers agricoles à travers toute l’Ile afin d’accroitre les productions, car l’agriculture reste la clé pour sortir le pays de la pauvreté, a également déclaré le chef de l’Etat. Dans cette optique, il compte ainsi prioriser le développement rural pour booster l’économie nationale. Une tâche qui n’est guère facile dans la mesure que 80% de la population malgache vit dans le milieu rural.

Recueillis par Dominique R.

Madagate7 partages

Madagascar FMF. Que celui qui se sentira morveux se mouche déjà...

Décidément, au pays de l'illettrisme politique, les bornés demeureront rois. Petite précision ici. Si l'analphabète est un individu qui n'a jamais été scolarisé, l'illettré, lui, est quelqu'un qui, après avoir été scolarisé, n’a pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul... bref des compétences de base pour apprécier et/ou régler une situation ou un problème donné dans la simple vie courante. A Madagascar, on les appelle les “tsy ampy solaitra”... Littéralement : qui manque de tableau noir. Cette mise au point faite, à l'issue de la lecture de ce dossier aussi infâme qu'infâmant, que celui qui se sentira morveux se mouche déjà. Cela signifie: Qui se sent coupable, s'amende ou se confesse.

Il était une fois un ministre et un président de Conseil d'Administration (Pca) tellement indélicats que des preuves de leurs méfaits sont parvenus aux gens de presse. Si le premier a réussi à s'enfuir hors du pays, le second, lui, a été frappé d'une IST (Interdiction du territoire). Les noms et les méfaits de ces deux personnages fossoyeurs de la nation se trouve dans les facs-similés qui suivent et ce n'est qu'un secret de Polichinelle.

Mais il y a un individu qui fait mieux que ces deux-là. Il se reconnaîtra, vous le reconnaîtrez et c'est de celui-là dont il est question dans le titre de ce dossier. Car, je ne vais pas le nommer directement. Comme je le dis toujours, guidé par l'Ecclésiaste: il y a un temps pour chaque chose. Et l'amitié ainsi que le “fihavanana” n'ont rien à voir dedans. Quand c'est trop c'est trop et il ne faut pas que ce soit le président de la république qui paie les conneries des autres! Il faut assumer, à présent. En tout cas, il est aussi grand temps que celui-ci prenne des mesures drastiques mais qu'il ne s'arrête pas à sa déclaration où il a affirmé que plus personne, désormais, ne doit être au-dessus des lois à Madagascar. On verra. Place au sujet (brûlant) du jour, pour ne pas vous faire languir plus longtemps.

Le 3 novembre 2018, une élection pour la présidence à la tête de la FMF (Fédération malagasy de football) a eu lieu à Sambava. Mais un scandale a éclaté, composé, de séquestration de personnes, menaces, intimidations, corruption et arrestations. Ce scandale qui n'honore en aucun cas, le monde du ballon rond en général est parvenu jusqu'aux instances dirigeantes de la FIFA (Fédération internationale de football association). Celle-ci a donc décidé de la mise en place d'un comité de normalisation afin de gérer les affaires courantes, rétablir l'ordre et organiser une nouvelle élection prévue pour le 24 août 2019. A la tête de ce comité, Béatrice Attalah qui a procédé au tirage au sort du numéro des cinq candidats retenus suivants: Doda Andriamiasasoa, Mohamad Abdillah, Raoul Arizaka Rabekoto, Herilalaina Rasoamaromaka et Neypatraiky André Rakotomamonjy.

Onitiana Realy et son époux Briand Joseph Andrianirina

Mais voilà-t-il pas que, dans ce lot de candidats, il y en a un qui a vraiment fait des siennes en usant et abusant du nom du président de la république actuelle. Qui n'a pas entendu sa déclaration, à la télé, comme quoi il était un “Kandidam-panjakana” (candidat d’État) alors que les textes de la FIFA sont clairs au sujet de la non-politisation des instances footballistiques des états membres de cette instance mondiale. Comme si cela ne suffisait, après avoir promis à des militaires de les faire monter en grade s'ils réussissent à le faire élire, une immense fuite dans les informations me permettent de vous révéler que ce grand monsieur a promis (pas de conditionnel, c'est aussi un secret de Polichinelle) au Pca indélicat, Andrianirina Briand Joseph (qui ne brille plus à présent), de lever son IST, s'il parvient à le faire élire nouveau président de la FMF.

Il faut que vous sachiez que ce Briand -qui s'est terni lui-même- était candidat lors du scandale du 3 novembre 2018 mais aussi sera candidat au sein du Comité exécutif pour la nouvelle élection du 24 août 2019. Il ne faut pas perdre de vue que cet ancien Pca de l'Artec a toujours quelques électeurs qui lui sont fidèles et qui attendent ses consignes de vote. Que racontent les murs qui ont des oreilles (traduits ici en français)? Ce candidat d’État qui vient de démissionner de son poste de directeur de cabinet du ministère de la population et de celui de secrétaire général au sein du parti au pouvoir, a donc promis la levée de l'IST du pas brillant du tout si les fidèles électeurs de celui-ci vote pour “Ramose kandidam-panjakana”.

Cependant, au royaume de la traîtrise, la confiance ne régnant pas, M. Andrianirina est inquiet car rien ne lui garantit que son IST sera levée comme promis si ce candidat est effectivement élu. Effectivement aussi, techniquement cette levée de l'IST est quasi impossible de sa part car en vertu de quoi pourra-t-il s'ingérer dans une affaire judiciaire en cours ou encore se substituer à des magistrats dans cette affaire impliquant directement Maharante Jean de Dieu (en fuite) et Briand Andrianirina? Faux et usages de faux; détournement de deniers publics; corruption; trafic d'influence; usurpation de fonction; escroquerie à hauteur de plus de 6 milliards d'ariary (30 milliards d'anciens francs)...

Passation de service du 25 Janvier 2019, à Antaninarenina, entre Ramarolahy Christian, nommé Ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique, par le Président Andry Rajoelina, et Maharante Jean de Dieu qui s'enfuira du pays, peu de temps après

Autre secret de Polichinelle sur un autre acte perpétré par ce candidat plus qu'indélicat: ce n'est pas seulement par un système style hôtel “Le Paon d'Or” (distribution de millions d'ariary à des députés pour ne pas voter une loi anti-Rajaonarimampianina), qu'il a réussi a écarté un jeune candidat à l'origine de toutes les démarches ayant permis aux Barea de Madagascar de disputer tous les matches qualification à la CAN 2019 où ils ont pu atteindre les quarts de finale... Par ailleurs, il n'a pas promis des sous mais a menacé de représailles la majorité des électeurs qui ne le soutiendraient pas. C'est extrêmement minable. Vraiment, dirait le PM Mahafaly Olivier, l'autre champion de la corruption.

Qu'a dit le nouveau DG du Bianco, lors de sa prestation de serment, le 7 août 2019, en présence du Président de la République, déjà? “«La lutte contre la corruption continue, elle s’intensifie». Tolérance zéro? Acta non verba alors, Monsieur Andrianirina Laza Eric Donat. Oui, il a le même nom que le Briand mais sachez qu'à Madagascar, le nom c'est comme un champ de cacahuètes (“ny anarana tanim-boanjo”). Pour l'heure, que faire de ce candidat indélicat devenu très encombrant? S'en défaire, un point c'est tout. Sans état d'âme car trop c'est trop.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara7 partages

Conseil des Ministres : 57 nominations et 4 limogeages

La rentrée présidentielle et gouvernementale a été mauvaise pour certains titulaires des hauts emplois de l’Etat.

Journée chargée hier pour les membres du gouvernement qui viennent de rentrer de leurs vacances  de deux semaines. Le matin, ils étaient à Mahazoarivo pour un Conseil de gouvernement présidé par le Premier ministre Ntsay Christian. L’après-midi, l’équipe gouvernementale a rejoint le président de la République au Palais d’Iavoloha pour un Conseil des Ministres qui s’est tenu cette fois-ci un mercredi et non un jeudi. Contre toute attente, le conseil de gouvernement d’hier matin n’a pas pris le décret de convocation des électeurs pour les Communales dont le sort reste encore incertain. Par contre, le Conseil des Ministres de l’après-midi a adopté de nombreuses nominations aux hauts emplois de l’Etat, 57 au total. Parmi ces nouvelles nominations figurent celle du directeur général de l’ACM (Aviation Civile de Madagascar) en la personne de Rabemanantsoa Tovo, du président et du vice-président du Conseil d’Administration de l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Communication), ainsi que celle du secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherches Scientifique et de l’Innovation, qui n’est autre que l’ancien directeur général du SAMIFIN, non moins candidat malheureux aux Législatives de Vohibato Pr Jean Claude Razaranaina. Par ailleurs, Razanamiandrisoa Clotilde est nommée Directeur des Ressources Humaines de l’Etat (DRHE) au sein du ministère en charge de la Fonction Publique.

Comité de pilotage. Le Conseil des Ministres d’hier a abrogé quatre décrets de nomination dont entre autres, celui du directeur du protocole auprès de la Présidence de la République et du directeur général adjoint de l’APMF (Agence Portuaire, Maritime et Fluvial). Outre ces abrogations et ces nominations aux hauts emplois de l’Etat, la situation de la société d’Etat JIRAMA a préoccupé le Conseil des Ministres d’hier, et ce, certainement au motif que le délestage continue de sévir ces derniers temps dans certaines parties de l’île. Il a été décidé qu’un audit organisationnel et financier sera incessamment effectué par un cabinet privé au sein de la JIRAMA. Un audit qui verra la participation de la Cour des Comptes et de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE). Un comité de pilotage composé des représentants de la Présidence, de la Primature et du ministère de tutelle sera mis en place. La JIRAMA aura son business plan. Les contrats de location des groupes seront à revoir. En ce qui concerne la restitution des îles éparses, il a été décidé qu’un comité consultatif sera mis sur pied. Ce comité sera piloté par le ministère des Affaires Etrangères et composé des représentants des ministères concernés et d’experts en la matière. En tout cas, malgré les déclarations faites avant-hier par le président de la République en marge de la cérémonie de prestation de serment du nouveau DG du Bianco, le gouvernement n’a pas encore répondu aux attentes de l’opinion sur le calendrier des prochaines Communales.

Recueillis par R. Eugène

 

Midi Madagasikara4 partages

Valorisation des “Penjy” : Des pailles bio pour lutter contre les plastiques

Les pailles en Penjy ont été fièrement exposées au Fier Mada hier.

De matière première pour tisser des chapeaux, des paniers ou encore des nattes, les Lepironia Articula, “Penjy” en malgache, contribuent à la lutte pour la sauvegarde de l’environnement.

Ailleurs, la lutte contre les pailles en plastique est actuellement en train de devenir une affaire mondiale. Les causes avancées par les écologistes et les fervents défenseurs de l’environnement étant le danger représenté par ces matières sur les écosystèmes, sur l’environnement en général. Même si la lutte se fait surtout dans les pays développés comme la France et les Etats-Unis d’Amérique, Madagascar emprunte le même pas via un projet de valorisation des Lepironia Articula. Mis en oeuvre dans le cadre du Projet d’Adaptation de la gestion de la Zone Côtière au changement climatique en tenant compte des écosystèmes et des moyens de subsistance (PAZC) auprès du ministère de l’environnement et du développement durable, le projet entend exploiter au maximum les matières premières en question. “L’exploitation des penjy dans le cadre du projet PAZC est partie d’une initiative visant à renforcer les activités génératrices de revenues des femmes des zones côtières. Les femmes malgaches ont toujours utilisés ces matières premières pour faire la tresse. Cette fois-ci, nous voulons étendre ces activités en visant d’autres objectifs, plus environnementaux. Les pailles en bio sont une alternative à celles en plastiques. Ces dernières étant mondialement connues comme néfaste pour l’environnement” lance Mickael Manesimana, coordonnateur national du projet PAZC.

Eco. La démarche écologique guide le projet de valorisation des Lepironia Articula. Comme l’explique Mickael Manesimana, “ces plantes sont, en effet, connues pour préserver contre l’érosion. Vivant dans les milieux marécageux, elles contribuent à la restauration des bas fonds”. Loin d’être un effet de mode, l’initiative lancée dans le cadre du projet PAZC pourrait changer la donne aussi bien du point de vue économique qu’environnemental. Adaptées aux effets des changements climatiques,  lesdites plantes contribuent à la résilience de la population via les fruits de leurs activités génératrices de revenues. N’étant pas menacées d’extinction, malgré le fait qu’elles se font de plus en plus rares avec la raréfaction des marécages, les lepironia articula se veulent être des opportunités qui s’offrent aux Malgaches. L’organisation de la filière s’avère donc être une priorité pour les acteurs. Ce qui est en cours si l’on se réfère aux dires du coordonnateur national du projet PAZC.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Alana Cutland : Le corps fera l’objet d’une autopsie à Tana

Le jour d’après la découverte du corps d’Alana Cutland, la gendarmerie a brisé le silence en organisant une conférence de presse. « Une autopsie sera faite d’ici peu mais le corps sera avant tout acheminé vers la capitale. Suicide ou pas, quelle que soit le mobile, il y avait mort d’homme dans cette affaire et une enquête s’impose. Nos hommes sont en plein dedans et pour l’instant, la piste d’un crime n’est pas établie » dixit le Colonel D’y La Paix Ralaivoanary Andrianoasy, commandant de circonscription régionale de la gendarmerie à Mahajanga.  Avant-hier, le corps sans vie et presque méconnaissable de la jeune étudiante britannique a été découvert sur terre ferme, au niveau du fokontany de Mahadroroka. « Il ne restait pas beaucoup du cadavre, excepté sa boîte crânienne, sa partie dorsale et l’une de ses jambes », selon la description émanant des enquêteurs. Elle a atterri dans un terrain plein de « fosa » et s’est fait probablement dévorer par ces féroces carnivores. Le 25 juillet dernier, Alana Cutland a décidé de forcer la porte de l’aéronef qui la transportait pour sauter du haut de 1500 mètres d’altitudes. La seule passagère âgée de 51 ans qui l’accompagnait et aussi le pilote n’ont pas pu l’empêcher de faire cette décision fatale. Depuis, une recherche en haute mer a été diligentée par des militaires spécialisés. Sur terre, les riverains ont aussi ratissé une large étendue dans le but de retrouver le corps. Il a fallu 12 jours après pour la découvrir, et c’était à Mahadroroka. Cette ressortissante britannique est arrivée à Madagascar le 16 juillet dernier dans le but d’effectuer un stage lié à la biodiversité dans la zone d’Anjajavy. Neuf jours après, elle a quitté l’île bien que son stage n’ait même pas été à sa moitié. Elle aurait parlé de très gros problèmes à ses parents. En situation d’alerte, ces derniers ont cherché les moyens pour ramener au plus vite sa fille à Londres. La solution a été trouvée et sur le point de quitter la Grande Île mais la jeune a décidé autrement…

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Grand combat de défi : Toamasina sera en effervescence ce week-end

Le combat du Mpiady Gasy Pride commence à s’épanouir dans la ligue Atsinanana.

Apres la dernière édition à Antsirabe, les férus des arts martiaux mixtes se réuniront à Toamasina ce week-end, à l’occasion du « Grand combat de défi ». Comme son nom l’indique, douze grands combats seront au programme.

Pour une toute première fois, le grand combat de défi débarquera enfin, à Toamasina. C’est une grande compétition des arts martiaux mixtes, initiée par l’association Mpiady Gasy Pride, qui s’étalera ce dimanche, au gymnase du Centre Régional de la Jeunesse et des Sports (CRJS). Puisqu’il s’agit de combats libres, les grands combattants de plusieurs disciplines du sport de combat vont se disputer. Il y aura des nouveaux règlements et les juges seront des spécialistes en ces disciplines confondues.

« Le défi de combat a été créé en 2012 dans la région Alaotra Mangoro par une simple compétition du Moraingy. Nous avions déjà passé dans plusieurs régions comme  Fianarantsoa, Antsirabe et dItasy. Cette fois-ci, les Tamataviens pourraient savourer des combats inédits avec ces adeptes des arts martiaux malgaches », a déclaré Andry Razafindratsima, alias Andry Pride, l’organisateur. Selon ses explications, vingt-quatre combattants participeront à ce défi, issus de Tuléar, Morondava, Ambatondrazaka, Manakara, Antananarivo, et la région hôte de la compétition. Parmi les rencontres attendues seront le combat de Bardi, un combattant de Toamasina et Havana Dragon celui d’Ambatondrazaka, ainsi,  Eric Boyka va se mesurer à Jocelyn de Morondava et Zaza Maditra de Toamasina à Dany Be Tanana du Tuléar.

« L’éducation serait avant tout notre objectif primordial, dont le but d’éviter la déviation des jeunes vers la consommation des drogues. Entre autres, ce serait également un moment de partage d’expériences entre ces sportifs, et un moment idéal pour rassembler les amoureux des sports de combats.», a-t-il ajouté.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Médias : Plateforme de gestion de l’aide

Une réunion d’information des acteurs des médias sur la plateforme de gestion de l’aide, initiée par le Secrétariat Technique Permanent pour la Coordination de l’Aide ou STP-CA en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), s’est tenue au Galaxy Andraharo, hier. L’objectif de cette réunion est d’informer et de former le monde médiatique sur l’utilisation de la base de données nationale sur l’aide extérieure accessible via le lien AMP-Madagascar : www.amp-madagascar.gov.mg.

Grand public. Cette plateforme de gestion des données sur l’aide a été mise en place depuis 2009 avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) notamment la Banque Mondiale, l’Allemagne et le PNUD. Selon le principe de la transparence, les médias pourront communiquer au grand public les informations relatives à la gestion des financements apportés par les PTF dans la mise en œuvre des projets et programmes de développement dans toutes les régions de Madagascar.

Principes. Ainsi, la présentation du tableau de bord concernant le financement de l’aide authentifie cette transparence et la redevabilité entre le Gouvernement, les PTF et les acteurs au développement, dont les médias. Le STP-CA a pour mission principale de veiller au respect des principes internationaux relatifs à l’efficacité de la coopération au développement à Madagascar. Les fondamentaux de ces principes ont été définis pendant la Déclaration de Paris en 2005, le Plan d’Action d’Accra en 2008 et le Partenariat de Busan en 2011.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Jeux Africains – Basket : L’équipe nationale en préparation intensive

Elly Randriamampionona, un des fers de lance de l’équipe malgache.

Le basket-ball 3 x 3 fait partie des disciplines de compétitions des Jeux Africains de Maroc. Sans répit, après les jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice, les basketteurs sélectionnés au sein de l’équipe nationale pour ce rendez-vous continental sont déjà en regroupement. Les quatre joueurs ont été tous médaillés d’or à l’Ile Maurice. Il s’agit de Elly Randriamampionona, Fiary Rakotonirina, Arnold Solondrainy et de  Livio Ratinarivo. Elly, Arnold et Livio ont déjà participé à l’Afrobasket 3 x 3 en  2017 et 2018 à Lomé, Togo. Le tournoi de basket-ball est réservé aux joueurs de moins de 23 ans. « L’objectif de la sélection malgache est la médaille d’or au Maroc. La fédération a confié la mission à des joueurs expérimentés. Trois joueurs sur les quatre connaissent déjà le niveau continental. Fiary a été sacré champion avec son équipe lors du tournoi élite 3 x 3. Ils méritent tous leur place et ont du lourd à revendre au Maroc » a annoncé, Rina Randrianarisoa, délégué national FIBA 3 x 3. Elly Randriamampionona va rejoindre ses coéquipiers d’ici peu, lui qui prépare actuellement sa sortie de promotion à l’école de la gendarmerie nationale.

T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar : le coprs de Alana Cutland retrouvé

Après des jours de recherche, les forces de l’ordre ont affirmé devant la presse hier que le corps de la jeune britannique Alana Cutland a été trouvé dans la commune Mahadrodroka. Quelques parties de son corps seulement ont été retrouvées selon la gendarmerie qui a procédé à l’enquête. Si on fait un retour sur les faits, cette jeune britannique, qui aurait fait une recherche à Madagascar sur les fonds marins, a sauté d’un avion en plein vol au-dessus d’Anjavavy.
Depuis ce tragique accident survenu le 25 Juillet 2019, les membres de la famille ont rendu hommage à la «jeune fille brillante et indépendante». « Nous avons le cœur brisé par la perte de notre merveilleuse fille » telle était la déclaration de la famille reportée par The Telegrap.
Tia Tanindranaza0 partages

Fikasana haka an-keriny manampahefanaTelo lahy niakatra fampanoavana

Niakatra fampanoavana omalyalarobia 7 aogositra ireo voasaringotra ho mpaka an-keriny manampahefana any Betroka raha ny tafa manokana nifanaovana tamin’ny kaompanian’ny zandariamariam-pirenena any an-toerana.

 

 Raha tsiahivina, ny 2 aogositra teo no tratran’ny fokonolona tao Marozaza, kaominina Tsaraitso ny dahalo telo lahy mpangalatra olona. Teo am-panatonana ny toerana nisy ny sefo fokontanin’i Marozaza ireo jiolahy telo lahy erotrerony no tsikaritry ny fokonolona. Nisoro tamin’ny fisamborana avy hatrany ny mponina sy ny mpiray dinan’i Mangoky ary ny zandary any an-toerana. Nandritra ny famotoran’ny zandary no nahalalana fa efa jiolahy karohina izy ireto ary efa ikoizana amin’ny halatra olona, indrindra ny omby amin’iny faritra Betroka iny.

Manahy ireo mponina amin’ny valifatin’ireto jiolahy ireto, indrindra amin’ny kakay amin’ny lehiben’ny fokontany izay efa nokasainy halaina an-keriny nefa tsy tanteraka. Matetika mantsy raha ny fampitam-baovao avy an-toerana, maro izy ireo no ao anatin’ny tambajotran’olon-dratsy. Tsy sahy mitory ihany koa ny ankamaroan’ny tantsaha noho ny tahotra valifaty sy ny fivezivezena fiakarana sy fidinana fitsarana. Rehefa tsy misy mpitory anefa, araka ny lalàna velona eto amin’ny tany sy ny firenena dia afaka maina ireo voapanga na mampidi-doza aza. Mila jerena akaiky ny lalàna sy ny fiarovana ireo mpitory, indrindra ny fizotran’ny fitsarana izay mampikolay ny maro.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Alana CutlandRazana efa potika tanteraka no hitan’ireo mpikaroka

Tsy misy taolan-kalevina ! Io no fomba fiteny Malagasy mahakasika ilay tovovavy britanika, Alana Cutland nitsanbikina teny ambony fiaramanidina.

 

 

Tonga alina teny Ivato ny sisan-taolany raha ny fampitam-baovaon’ny zandary manoloana ny mpanao gazety, omaly tolakandro. Fe ila, taolandamosina, karandoha nahitana singam-bolo kely sisa hitan’ny zandary sy fokonolona  afak’omaly izay nalaina tamin’ny toerana samy hafa, vokatry ny fianjerana avy any amin’ny 1 200 m. Efa vita avokoa ny fanadihadiana rehetra, ny fitiliana ny razana sisa andrasana dia hatolotra ny fitsarana ao Port-Bergé ny raharaha ary avy eo homena ny fianakaviana sy ny ambasady britanika ny antontantaratasy ary ny razana. Tsiahivina fa mpianatra manao fikarohana mikasika ny fozakely ity teratany vahiny ity no niala tao anaty voromby ny 25 jolay maraina teo. Avy any amin’ilay toeram-pizahantany malaza, Anjanjavy amin’iny faritra Boina iny izy sy ny mpizahatany iray ary ny mpanamory raoplanina nikasa hihazo ny renivohitra. Iray andro mialoha io no nifampiresaka tamin’ny ray aman-dreniny izy fa tsy nahomby ny fikarohany ka nankinin’izy ireo tamin’ity mpizahatany anglisy. Nidongy tsy nety nisakafo io mpianatra io ny 24 jolay. Tao anatin’ny alan’i Mahadrodroka, 120 km miala an’i Mahajanga no nilatsahany izay nahitana ny vatany efa niparitaka

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana tany Befandriana AvaratraNodimandry koa ilay zandary, jiolahy iray tratra

Nodimandry omaly alarobia tamin'ny 12ora 30 tao amin'ny hopitaly Soavinandriana Antananarivo ny zandary prinsipaly kilasy ambony,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mama françoise mpitaiza kamboty eny AnkadilalanaNindaosin’ny fahafatesana, namela kamboty marobe

Nindaosin’ny fahafatesana koa i Mama Françoise ilay renim-pianakaviana be fitiavana mpanao asa soa mitsinjo ireo mahantra sy kamboty eny Ankadilalana sy Mahamasina.

 

Ny fiandohan’ny volana jolay  lasa teo nandritra  ny fametrahana fehezam-boninkazo  teo amin'ny vavahadin'ny kianjan'i Mahamasina no nahitan’ny ankamaroan’ny olona azy farany, fandraisana anjara mavitrika nataony ho fahatsiarovana an'ireo namoy ny ainy vokatry ny fifanosehana hijery fampisehoana ny harivan'ny 26 jona lasa teo...Tompon-kevitra tamin'io fametrahana voninkazo io ny tarika Rossy sy ny SYKA (Sendikan'ny Artista) raha tsiahivina  notronin’ny tale jeneralin’ny OMDA. Nentin'i  Mama  Françoise teny an-toerana  nandrehitra jiro sy nitondra fehezam-boninkazo tamin’izany ireo zaza kamboty tezainy ao Ankadilalana, izay marihina fa kamboty tanteraka ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FarafanganaNifampitadiavana ny solika fandrehitra

Sahirana tanteraka tamin’ny fitadiavana solika fandrehitra na ny « pétrole » ny mponina tao amin’ny distrikan’i Farafangana, faritra Atsimo Atsinanana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananganana pylone ao Bemasaondro ItaosyNaaton’ny Ben’ny tanàna aloha

Tapitra omaly ny herinandro, fe-potoana nomen-dRakotomandimby Jean, Ben’ny tanànan’ny kaominina ambanivohitra Bemasoandro Itaosy mikasika ny fanapahan-keviny momba ilay fananganana pylone

 

 

ao amin’ny faritra iadidiany izay toherin’ny mponina. Nambarany omaly fa haato mihitsy aloha ny fananganana ity pylone ity  izay nialohavan’ny asa fanamboarana ilay vy misandrahaka napetraka tamin’ilay trano hasiana azy  sao mandratra olona.  Hampanao fihaonam-be indray izy ka hisy ny fiantsoana ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny ao anatin’ny  ad hoc izay natsangana mba hitondra fanazavana amin’ny mponina sy handresy lahatra ireto farany. Tafiditra ao anatin’izany ny dokotera izay hiverina hanazava amin’ny antsipirihany ny  fiantraikan’ny pylone amin’ny fahasalaman’ireo mponina manodidina ny toerana  hametrahana azy. Nomarihin’ity Ben’ny tanana ity moa fa tetikasan’ny filoham-pirenena ny fananganana pylone tahaka izao ka tsy azony toherina. Ny filankevitry ny tanana ihany koa, hoy izy no nanapa-kevitra tamin’ny fandraisana izany fa mpanatanteraka fotsiny ny Ben’ny tanàna.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina mamany lavaVehivavy maherin’ny 50 no hiatrika fandidiana

Natomboka tamin’ny alatsinainy lasa teo ny hetsika hitsaboana ny aretina “mamany lava” any Ambovombe Androy ary hitohy mandritra ity volana aogositra ity.

Vehivavy maherin’ny 50 isa avy amin’ireo faritra 3 any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy no efa tonga tao an-tampon-tanànan’Ambovombe, mba hodidiana. Raha tsiahivina, ny aretina “mamany lava” dia mahatonga ny fivalanan-drano hikoriana ho azy. Azo avy amin’ny fahasarotam-pahaterahana izy io, saingy azo tsaboina tsara amin’ny alalan’ny fandidiana. Nanangana toerana handraisana an’ireo vehivavy ireo, any an-toerana, ny Tahirin’ny Fikambanana momba ny Mponina (UNFPA) ary mbola manantena fa hisy vehivavy hafa ho tonga hanatevin-daharana an’ireto vehivavy efa tonga any ireto. Raha araka ny tombana tokoa mantsy dia ahitana trangana “mamany lava” vaovao miisa 5.000 isan-taona eto amintsika. 1.000 isan-taona eo ho eo ihany anefa no vitan’ny hopitaly eto amintsika ny mandidy azy. Tafiditra ao anatin’ilay tetikasa antsoina hoe “tolisabo”, izay natomboka tamin’ny 18 jolay lasa teo ity hetsika fandidiana ny aretina mamany lava ity, iarahana amin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka, ny UNFPA ary ny masoivohon’i Japana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanisam-bahoaka nataon’ny INSTATMiisa 25.680.342 ny Malagasy

Natolotra ny filankevitry ny minisitra omaly ny fampahafantarana ny isan’ny mponina vonjimaika araka ny fanisana ny mponina vita ny faran’ny taona 2018 ary navoaka tamin’ity taona ity notanterahan’ny INSTAT.

 

 

 Fantatra ary fa 25.680.342  ny Malagasy monina eto Madagasikara amin’izao fotoana ka 13.013.190 ny vehivavy ary 12.666.952 ny lehilahy. Ny vehivavy izany no maro an’isa. Ny faritanin’Antananarivo no be mponina indrindra izay mahatratra 7.264.922 . Amin’ny faran’ny taona 2019 vao ampahafantarina ny daholobe ny totalin’isa farany voamarina satria mbola misy ny fanamarinana sy fanamafisana ireo tarehimarika voaangon’ireo mpanao fanadihadiana, izay nampahafantarina tao anatin’ny rakiboky milaza ny isan’ny mponina vonjimaika sy ny toetry ny tahan’ny fitombon’ny mponina isan-tsokajiny. Tena ilaina eo amin’ny fitantanana ny firenena sy ny fandrafetana paikady ara-toekarena ny isan’ny mponina. Tsy ny isa faobe fotsiny moa no hivoaka fa mandeha amin’ny sokajiny : lahy sy vavy na koa hoe ankizy sy tanora. Eo ihany koa ny isan’ny trano na toeram-ponenana, ny olona an’asa sy ny tsy an’asa ary ny zavatra maro. Ny taona 1993 no nisy fanisam-bahoaka farany natao teto Madagasikara.

Tia Tanindranaza0 partages

Fahantran’ny MalagasyIreo nosy eparsa no vahaolana, hoy ny ANM

Nanao antsoavo ho an’ny fikambanana rehetra miady amin’ny hiverenan’ireo nosy manodidina na nosy Eparsa amin’ny Malagasy omaly ny avy eo anivon’ny fikambanana nosy

Malagasy na ANM mba hiara-kanangana fivondronana hiaraha-mitolona hiverenan’izay fananan’ny Malagasy izay. Tokony hanontany ny tena tompon’ireo nosy ireo, izany hoe ny Malagasy, hoy ny filohan’ity fikambanana ity, Arlette Ramaroson, ny frantsay mikasika ny amin’ny tokony na tsy tokony hiaraha-mitantana ireo nosy ireo. Mila ny finiavan’ny filoham-pirenena Malagasy hitabataba amin’ny firenena mikambana hoe anay ireo nosy ireo. 188 isa no firenena mpikamban’ny ONU ary lalàna ao ny hoe tsy azo alaina ny tanin’olona. Efa 57 taona no antsika ireo nosy ireo ary rehefa jerena ny harenan’ireo ka azontsika tanteraka ireo nosy ireo dia ho afaka eto ny ziogan’ny fahantrana. Na tsy isika aza no hitrandraka ireo barilin-tsolitany na etona ao dia azontsika atao ny mampanofa azy sy manao fifanarahana mazava amina orinasa matanjaka dia manao irony antsoina hoe “sous traitance” toy ny fanaon’ny amerikanina irony, hoy hatrany ity filoha ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy manararao-pahefana any amin’ny faritraTokony hodinihina eny amin’ny parlemanta, hoy ny SMM

Mitaraina amin’ny fanararaom-pahefana ataon’ny polisy, indrindra fa any amin’ny faritra ireo olona nametraka fitarainana fa diso tafahoatra loatra ny fanararaotana fahefana ataon’izy ireo.

 

Sitraka r.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fandriampahalemana ao Ikongo« Fandraisana andraikitry ny fiarahamonina ihany no vahaolana ! »

Ny fiakarana sy fikirakiran’ny olona ny Lavanilina no tena itako miteraka tsy fandriampahalemana ao amin’ny distrikan’Ikongo, hoy ny depiote voafidy tao an-toerana sady filoha lefitra misahana an’i Fianarantsoa eo anivon’ny antenimieram-pirenena, Brunel Razafitsiandraofa.

 

Lafo vidy ny vokatra ka miteraka fankam-panahy ho an’olona maro na tomponandraiki-panjakana io na olon-tsotra fa indrindra ny mpandraharaha. Tao anatin’ny 5 taona namokarana lavanila dia tsy nisitraka ny vokatr’izany mihitsy ireo tantsaha satria tsy mety voafehy ny lafiny fandriampahalemana ao anatin’ilay fihariana. Sosonkevitra nentiko, hoy izy, dia ny fametrahana dina ao anatin’ilay faritra saingy voasembatsembana foana io ka tsy mety tafapetraka. Vao irosoana indray io izao satria raha ny mpitandro filaminana sy ny tobim-pitandroana izany ao amin’ilay faritra dia tsy hahasahana azy mihitsy. Tsy maintsy io fandraisana andraikitry ny fiarahamonina io ihany no vahaolana kanefa dia maro ny marisarisa hanao azy satria mahita tombony ao anatin’ny fikirakirana sy fiseraserana ireo vokatra. Mbola tsy matoy ny vokatra dia efa misy mpandraharaha miditra mandraviravy vola dia mahita an’iny ilay tantsaha dia matahotra sy mikoropaka dia mioty. Tonga koa avy any ny mpitandro filaminana dia manao ramatahora. Tonga koa ny fiakaram-bokatra ka mbola misy tantsaha mahavory vokatra maro dia misy andian-jiolahy mitondra fitaovam-piadiana mahery vaika mangarona ireo vokatra any an-tokantrano. Kaominin’Ambanivohitry Tolongoina sy Maromiandra izao dia maro ny tantsaha voatafika eny an-tsaha sy voaroba ao an-trano amin’ny basy marovava. Ny mpitandro filaminana lavitra satria eo an-tampon-tanànan’Ikongo ny tobim-paritra na “chef lieu de district” dia 45 km miala an’i Tolongoina indray vao misy tobin’ny zandary iray. 48 km miala eo indray avy eo vao misy, hoy hatrany ity depiote ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politika efa adinodinoMety hipoitra indray

Na tsy mbola fantatra aza ny tena daty ofisialy dia naman’ny azo lazaina foana hoe akaiky ny fifidianana ben’ny tanàna. Be ny zava-nanaitra teo amin’ny tontolo politika tato ho ato.

Manomboka maneho fanoherana amin’ny alalan’ny tsy fanekena fikitihana lalàna tsy nihatra ny antoko Tiako I Madagasikara. Samy nafahana madiodio tamina raharaham-pitsarana iray avy ny mpandraharaha  Mbola Rajaonah sy ny mpanao politika, filohan’ny fikambanana Za’gasy, Jean Navandahy Ratiharison, ary samy mbola voatazona noho ny raharaha hafa koa anefa. Manomboka heno ho misy fivoriana politika mikaton-trano samihafa etsy sy eroa. Eo ny HFI, ny hetsiky ny olom-pirenena miady amin’ny halabato sy ny hoso-pifidianana, antoko politika sy vondrona ary fikambanana politika samihafa. Manomboka mipoitra koa ireo mpanao politika nanidy vava sy efa adinodino tao anaty volana maro toy ny filohan’ny FEDEP, Henri Rakotomalala na Riribe. Mety hipoitra hanaraka azy ireo tsy ho ela koa izany ireo mpiaradia toa an-dry Alain Andriamiseza sy ry Tolojanahary Maharavo na Doudou.

J. Mirija

Legend= Mba lasa aiza marina ary ?

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa FiharianaMba ho lavitry ny kolikoly sy kinamanamana…

Hitsidika ireo faritra manerana ny nosy ny filoha Rajoelina manomboka ny herinandro ambony hifampiresaka amin`ireo tanora hanatanterahana ny tetikasa Fihariana.

 

 Nambarany fa efa vonona ny vola 200 miliara ariary hanatanterahana ny tetikasa ahafahan`ireo tanora manatanteraka ny fandraharahana sy manatsara ny toekarena eto Madagasikara. Fanalefahana ny tsy fananana asa misy eto amintsika no anton`izao tetikasa izao. Azo atao tsara ny miala amin`ny fahantrana sy manatsara ny faripiainan`ny vahoaka ka miainga amin`ny famokarana sy ny fihariana amin`ny tontolo ambanivohitra ary tosika toy izao no ilaina. Mipetraka hatrany anefa ny ahiahy amin`ny fifantenana ireo tanora hisitraka ny fanampiana.Fanamby apetraky ny filoham-pirenena ny filazana ny ho fanajana ny tany tan-dalàna, ny ady amin’ny kolikoly ary ny fahalalahana mandraharaha eo amin’ny tontolo ara-toekarena. Matoa mampanjaka ny tany tan-dalàna dia ny tsy fanomezana vahana na ny fandavana mihitsy ny hanao kolikoly. Raha hentitra amin’ny fampanajana ny tany tan-dalàna ny fitondrana dia izy mpitondra no voalohany tarafin’ny olona. Matetika ny sehatry ny fihariana no anjakan’ny kolikoly satria ao amin’ny sehatry ny fandraharahana ara-toekarena no tena itavandran’ny olona iray ny tombontsoany manokana. Ny fahalalahana mandraharaha dia tena takian’ny fampandrosoana ara-toekarena saingy maro ny olom-pirenena nanangana vondrom-barotra (société), manam-bola hoenti-manodina ny sehatra tiany hovelarina sy hampiroboroboana, saingy takian’ny mpitondra volabe izy ho takalon’ny fankatoavany ho amin’ny fananganana ilay orinasany. Ampatsiahivina hatrany ny fitondrana fa mila fanazavana sy tari-dalana io rafitra Fihariana io mba ahafahana mitsinjara mitovy sy mampitovy lenta ny rehetra manantena mba ialana amin`ny kinamanamana sy ny kolikoly. Tsy hiteraka voka-tsoa ho an`ireo tanora raha izany no hitranga fa vao mainka hiteraka fisaraham-bazana eny amin`ny fiarahamonina eny amin`ny sehatra isan-karazany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fivorian’ny filankevitry ny tanànan’AntananarivoHodinihina ny tetibola, fananganana fotodrafitrasa,…

Haharitra 3 andro nu fivorian’ny filankevitry ny tanànan’Antananarivo Renivohitra (CUA) izay nosokafan’ny filohan’ny filankevitra monisipaly Faustin Andriambahoaka, nisolotena ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana,

 

 ny sekretera jeneralin’ny kaominina Randriamasinoro Tahiry Ny Riana omaly. Tratra ny fetr’isa ilaina hahazoana mandray fanapahan-kevitra tamin’izao fivoriana izao satria miisa 44 ireo mpanolotsaina ny tanàna tonga niatrika ny fivoriana. Lohahevitra miisa 9 no dinihana sy handraisana fanapahan-kevitra, dia ny kaontim-pitantanam-bolan’ny kaominina na ny “compte administratif 2018”, ny tetibola fanampiny amin’ity taona 2019 ity na budget “additionnel 2019”, fanitsiana ny taha alaina amin’ny dokambarotra mifanohy amin’ny LFR 2019 na ny fanitsiana ny lalànan’ny tetibolam-panjakana 2019, ny amin’ny ho fananganana ny “Maison d’Arts d’Antananarivo” na ny Tranon’ny Taozavatra eto Antananarivo antsoina hoe la “13ème Colline” an’ny fikambanana Marq-Madagasikara, Nanatsarana sy ny fanomezan-danja ny araben’ny fahaleovantena Analakely, fanomezan-dalana hanangana trano R+1 hatao “cafeteria” sy trano R+1 hatao birao ao an-tokotanin’ny Boriborintany faha-4 Anosy, fandraisana fanapahan-kevitra kaominaly momba ny fanekena na tsia ny “Plan d’Urbanisme Directeur de l’agglomération d’Antananarivo” na drafitra mahakasika ny tanàn-dehibe eto Antananarivo sy ny manodidina avy amin’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy ny trano fonenana ary ny asa vaventy, tatitra manokana tamin’ny taona 2018 ary tetikasa ho amin’ny fanatsarana ny fokontany Cité Jardin Mahamasina. Nandritra io fotoana omaly io ihany koa no nanolorana ny mpanolotsainan’ny kaominina vaovao, Ramatoa Voahanginirina Ida, nisolo an’Atoa Ralambozafimbololona Fetra, izay lasa depiote.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana sy fikarohana lalam-bokatraHanampy ny tantsaha ny fitondram-panjakana

Tsy hotanterahina eny amin’ny kianjan’i Makis Andohatapenaka intsony ilay hetsika FierMada andiany faha-22 entina hanomezan-danja ireo vokatry ny tantsaha mpamokatra manerana ny Nosy amin’ny taona 2020.

 Eny amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena eny Mahamasina na eny amin’ny efitrano fandraisana fivoriambe eny Ivato indray izany no hatao  hahafahan’ireo tantsaha mitady lalam-barotra vaovao sy mifandray amin’ireo mpandraharaha ara-toekarena maro. Hanampy amin’ny fanatontosana izany ny filoham-pirenena Andry Rajoelina, izay tonga nanokatra sy nanome voninahitra ny lanonana  teny an-toerana omaly. Nambarany ihany koa fa hanampy amin’ny resaka dokambarotra entina mampahafantatra ny FierMada ny tenany amin’ny taona ho avy  mba hahafantatra sy hahalala izany avokoa ny rehetra. Nomarihin’ny filoha moa fa hanaporofoany ny fanampiana ireo tanora sy tantsaha mpamokatra no antony hanaovany izany hahafahana mampandroso haingana ny firenena. Tsiahivina fa tranoheva manodidina ny 400 isa no mandray  anjara amin’ity hetsika ity izay samy miezaka mampiranty ireo karazam-bokatra mampalaza azy avy.  Manomboka amin’ny mangahazo sy ny vomanga izany ka hatrany amin’ny akoho amam-borona sy ny trondro. Tsy latsa-danja amin’izany ny voasary izay misy karazany maro, ny trondro maina, ny saosisy sy ny koban’i Talatavolonondry…. Tsy latsa-danja amin’izany ireo mpanao asa tanana izay mamokatra ireo karazana harona sy poketra maro vita amin’ny rofia.  Amin’ny alahady ho avy izao vao hifarana ny hetsika.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho avy indray i Dadabenoely!

Manakaiky ny fifidianana ben’ny tanàna, ka efa miomankomana indray ry Dadabenoely hampanjaka ny politikan’ny domina tapany handoa erany.

 

Manakaiky ny fifidianana ben’ny tanàna, ka efa miomankomana indray ry Dadabenoely hampanjaka ny politikan’ny domina tapany handoa erany. Miverina indray ilay voambolana hoe: amboariko izao sy izao, toy ilay resaka fanamboarana ny lalam-pirenena faha-44. Lasa fitaovana politika aza indraindray, toy ny hoe rehefa tsy ny kandidanay no lany eo, dia tsy ho vita io. Ny kizarazara sy ny kividividy olona rehefa fifidianana, lasa fomba amam-panao mihitsy, saingy rehefa vita ny fifidianana dia mampamangy any amin’izay ny vahoaka, fa ry zalahy any ambadimbadika any efa mibitaka fa milamindamina indray ny dimy taona. Be famangitra sy tena havanana amin’ny resaka ambony latabatra avy eo satria izay no efa politika nilalaovana saim-bahoaka, fa raha tena asa mivaingana azo isaina amin’ny rantsan-tanana. Ny zavatra resahina tsy misy drafitra mazava hoe: rahoviana no hatao, aiza ny vola,… ka toa mijanona ho boky be tsy miteny aza indraindray. Aleo ampahatsiahivina foana ny lojika satria ny eto amintsika dia ny tsy mety indray no lasa mety, ary ihomehezan’ny olona ny manao zavatra lojika satria ezahina habadoina ny Malagasy. Amin’ny politika, dia ny olom-boafidy no manana tamberin’andraikitra amin’ny vahoaka ho sandan’ny fametrahana azy eo amin’ny toerany. Eto amintsika kosa toa efa vita nialoha ny fotoana ilay tamberin’andraikitra tamin’ny zavatra tsy manao ahoana satria efa novidiana ny safidin’ny olona. Dia ho tratry ny domina tapany handoa erany mandrakizay eto fa tsy mba afaka ny hanao tsindry sy hanitsy ny mibiloka eto raha izao foana raha ho jamban’ny vary iray lovia fa ny tanimbarinao aza anefa mety ho lafony ambongadiny amin’ny vahiny !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaon’ny nosy 2019Nakotroka ny fitsenan’i Toamasina an’ireo Maherifo avy any aminy

Nakotroka dia nakotroka tokoa ny nandraisan’ny vahoakan’i Toamasina an’ireo Maherifo avy any amin’iny Faritra Atsinanana iny izay nandray anjara tamin’ny lalaon’ny nosy 2019 farany teo tany Maorisy.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra Tinoka RobertoNandray an’ireo filohana federasiona sy ny “Makis junior feminine”

Rehefa avy nandray an’ireo mpilalaon’ny ekipam-pirenena vehivavy zandriny Malagasy amin'ny taranja Rugby “Makis junior feminine” notarihan’ny filohan’ny federasiona,

Tia Tanindranaza0 partages

Nathalie RabeNesorina tsy ho talen’ny seraseran’ny CAF

Nisara-dalana ny filohan’ny kaonfederasionina Afrikanina momba ny baolina kitra na ny CAF dia i Ahmad sy Rtoa Nathalie Rabe,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ara-bolan’ny JiramaHampanao fanadihadiana lalina ny fanjakana

Tapaka tao anatin’ny filankevitry ny minisitra omaly alarobia 7 aogositra fa tsy maintsy atao toy ny fitantanana orinasa tsy miankina ny fitantanana ny orinasa JIRAMA manomboka izao ka tsy maintsy hisy ny « audit organisationnel et financier » na fitsirihana ara-pitantanana sy ara-bola,

 

 hisy ny kabinetra hanao izany miaraka amin’ny “cours des comptes” na ny Fitsarana ara-bola sy ny mpanara-maso ankapoben’ny fanjakana na ny “IGE”. Tsy maintsy hapetraka mazava ny tetiandro hanatanterahana ny fanarenana ny orinasa. Tsy maintsy mandoa ny trosany avokoa ireo sampandraharaham-panjakana hananan’ny JIRAMA trosa izay mitentina 30 miliara ariary nanomboka ny voalohan’ny volana janoary 2019 ka hatramin’ny volana jona 2019. Tsy maintsy vitaina ao anatin’ny 2 taona raha ela indrindra ny fanarenana ny orinasa sy ny trosany. Tsy maintsy hapetraka ny “comité de pilotage” izay ahitana ny solontena avy ao amin’ny fiadidiana ny Repoblika, ny avy ao amin’ny fiadidiana ny praiminisitra, ny minisitera mpiahy. Iantohan’ny filohan’ny filankevi-pitantanan’ny JIRAMA ny fanarahana ireo tetika sy lamina rehetra apetraka. Tokony handray anjara mavitrika amin’ny fanarenana ny fitondram-panjakana ary ho hentitra na dia voalazan’ny “Cour des Comptes” aza fa nahatratra 400 miliara ariary ny “subventions” nomena ity orinasa ity, hoy ny fampitam-baovao. Tokony hisy amin’izay ny fametrahana “business plan” na ny drafitrasa vaovao sy ny fijerena ireo fifanarahana fanofana “groupes” mamokatra herinaratra manomboka izao. Hisy ny “contrat-programme” hiarahan’ny fitondram-panjakana sy ny JIRAMA mametraka ny amin’ny fanatanterahana ny asa fanarenana eo amin’ny fitantanana ny orinasa. Rehefa halalinina, dia niverin-dalana foana isika satria tamin’ny fitondrana Ravalomanana efa nisy ny tahaka izao tamin’ny alalan’ny orinasa matanjaka Lahmeyer International nahazo ny tsenan’asa hanadio sy hanarina ny Jirama, saingy nentina nanenjehana ny fanjakana, kanefa izao ilaina ihany ny fanadiovana. Raha nitohy ny ezaka nanomboka tamin’izany tsy ho toy izao velively ny Jirama.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pac “ Pôle Anti-Corruption”Hamoaka dosie mavesatra tsy hoe ela

Mbola maro ireo antontan-taratasy eo anivon’ny Pac na « Pôle Anti-Corruption” miandry ity vovonana iray miady amin’ny kolikoly ity.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanMankahery hatrany eee !

Miarahaba anao indray aho ry Jean ! Mangingina ny aty fa ny any aminao any izao no tsy haiko.

 Mankahery anao hatrany aloha amin’ny adidy mavesatra miandry anao eto amin’ny tanàna eee ! Herezo ny dia leiroa aaa ! Ianao moa hoe hitondra fahagagana ary ny fahitanao azy dia tena vasa be daholo ireo teo alohanao rehetra koa ! Zavatra tokony ho vita 5 taona, hoy ianao, tsy mipoitra ihany tao anatin’ny 58 taona. Raha azoko tsara dia tokony ho vitanao tao anatin’izay 6 volana izay ny zavatra tokony ho vitan’ny teo aloha tao anatin’ny 6 taona e ! Nefa izaho izao mijery fa tsy misy vita ny fampanantenana hatreto. Ny vitan’ny olona tao anatin’ny 1 volana aza ity toa tsy poinsa tao anatin’izay 6 volana izay ! Mankahery hatrany na dia izany aza eee !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fihemoran’ny datim-pifidiananaMisy fiantraikany amin’ny fitantanam-bolan’ny kandida

Manao antso avo foana aho, hoy ny kandida ho ben’ny tanàna ao Farafangana, Falison Jocelin Rantenaina, alefaso amin’ity taona ity ny fifidianana !

 

Efa vonona ireo kandida, hoy izy. Tsy olana ny fihemorana raha mijanona ho amin’ity taona ity ihany fa olana kosa raha midila amin’ity taona ity satria misy fiantraikany amin’ny resaka fitantanam-bolan’ireo kandida izany. Mety hilaina amina zavatra hafa tampoka, hoy izy, ny tetibola raha aorian’ny desambra. Olana faharoa, ho lany ny fe-potoam-piasan’ireo ben’ny tanàna amin’izao ireo raha amin’ny herintaona. Hametraka PDS indray ve izany ? Raha hajanona eo koa anefa ireo dia mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ve ? Izany antony rehetra izany, hoy izy, no tsy maintsy hanatontosana ny fifidianana amin’ity taona ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitakiana ny “îles Eparses”Hatsangana indray ilay Komity fakan-kevitra

Hijoro fanindroany ny Komity manokana misahana ny fakan-kevitra manodidina ny fameranana ireo Nosy Malagasy, satria efa nisy komity voalohany tamin’ny fitondrana Rajaonarimampianina.

 Ny minisiteran’ny raharaham-bahiny no mitarika izany, ampian’ireo departemanta teknika isan-tsokajiny ary ireo manampahaizana manokana mikasika ny famerenana sy fitantanana ireo Nosy malagasy, hiarovana ny tombontsoan’i Madagasikara, hoy ny tatitry ny filankevitry ny minisitra omaly. Natao hanangona ny hevitra rehetra mety ahafahana mijery ny tena tombontsoan’ny firenena ka hanolotra izay raki-kevitra voaangona mankany amin’ny vaomiera iraisana amin’ny firenena Frantsay hoentina mandinika ny ambaindainy amin’ny fikaroham-bahaolana momba ny resaka manodidina ireo Nosy Malagasy ireo. Tena hahavita hiady ireo Nosintsika tokoa ve ny fanjakana Rajoelina izay zaza mpankato an’i Lafrantsa ? Vao volana vitsy moa izay no nihaona i Emmanuel Macron sy Andry Rajoelina, ka anisan’ny voaresaka ny raharaha Nosy Eparsa. Toa mizotra mankany amin’ny hoe fiaraha-mitantana. Izany ve anefa no andrasan’ny Malagasy ? Toa mifanohitra amin’ny làlan-tsain’ireo mpahay lalàna iraisam-pirenena Malagasy ny an’ny mpitondra. Anisan’ny efa nampahatsiahy ny tantara ny Pr Raymond Ranjeva, mpitsara iraisam-pirenena nanamafy fa nandray andraikitra tamin'ny famolavolana ny dosie momba ireo nosy kely nanomboka tamin'ny jona 1973. Nijoro sy niaro ny zon'ny Malagasy ary nitaky ireo nosy ireo teo anivon’ny Firaisambe Afrikanina, ny fivoriamben'ny Firenena Mikambana,... izay samy nanamarina ny maha ara-drariny ny zo ny fiandrianam-pirenena Malagasy, hoy izy. Tamin'ny 1979 dia firenena 8 ihany no nitsipaka ny tolo-kevitra naroson’i Madagasikara hamerenana ireo nosintsika ireo. Hiantso ireny manampahaizana Malagasy ireny ve ny mpitondra ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHailika tsy ho lehiben’ny mpanohitra…

Miisa 2 ireo lalàna momba ny satan’ny mpanohitra hodinihina eny amin’ny antenimieram-pirenena mandritra ny fivoriana tsy ara-potoana manomboka ny 12 aogositra izao.

 Tolo-dalàna avy amin’ny solombavambahoaka sy avy amin’ny governemanta izy ireo, izay hikitihana sy hanovana ilay lalàna 2011-013. Raha ny andininy faharoa amin’ilay lalàna, dia mazava be ary tsy hiadian-kevitra fa i Marc Ravalomanana no hitana ny toeran’ny lehiben’ny mpanohitra satria ny antoko TIM irery ihany aloha hatreto no nanao fanambarana ampahibemaso sy tamin’ny fomba ofisialy, ary efa voarakitra eny amin’ny ministera ny atitany fa hanohitra ny fitondrana  Rajoelina. Izay nilaza azy fa mpanohitra teto teto dia mbola tamin’ny fitondran’i Rajaonarimampianina avokoa. Ny Andininy faha-6 dia manamafy sy manazava be fa aorian’ny fifidianana solombavambahoaka no hametrahana izany, ka rehefa tsy misy ny fifanarahana na marimaritra iraisana amin’ireo milaza ho mpanohitra ara-dalàna, dia ny lehiben’ny vondrona antoko politika nahazo vato manan-kery be indrindra nandritra ny fifidianana solombavambahoaka no lasa lehiben’ny mpanohitra, izay ny TIM mazava ho azy. Raha tsy mahomby ny tetika ahafahana manilika an’i Marc Ravalomanana dia atao indray izay fomba rehetra mba tsy ahafahany misitraka ireo zo nomen’ny lalàna azy, toy ny fanomezana kabinetra iray izay ahitana talen’ny kabinetra, mpanolotsaina 4, ary sekretera manokana iray. Mitovy zo amin’ny solombavambahoaka ary mahazo toerana eo anivon’izany andrim-panjakana izany raha toa ka tsy solombavambahoaka no ho lehiben’ny mpanohitra. Tsy noterena na novozonana ny fitondrana tetezamita nanoratra an’io lalàna io fa tena tamin’ny sitrapony tokoa, ka tsy zakany raha ny hafa no hisitraka izany. Sarintsarina mpanohitra no tiana hapetraka, ka olona afaka baikona sy manaraka ambokony ny mpitondra. Nisy rahateo ny valandresaka nataon’i Marc Ravalomanana ny 28 jolay teo, ka ny resaka nifanaovany tamin’ny Masoivoho Frantsay Véronique Vouland-Anièni ny 2 jolay, dia nilaza fa eken’i Andry Rajoelina ny hisian’ny mpanohitra fa tsy ekeny kosa ny hoe i Marc Ravalomanana no ho lehiben’izany, raha ny resaka nataon’ity farany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Joseph RandriamiandrisoaMitavozavoza sy tsy vonona ny fitondrana

Midika ho tsy fahavononan’ny fanjakana amin’ny fifidianana ny fanemorana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

James Ratsima“Tsy misy zavatra antenaina amin’izao fitondrana izao”

Tsy dia hita taratra loatra ny tena asa mivaingana ataon’izao fitondrana izao.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoIray andro, loza efatra, nandriaka ny ra

Antanimena, Ankazomanga, Mandroseza, Anosizato dia samy nahitana lozam-pifamoivoizana nitranga omaly maraina anaty ora telo.

Tovolahy iray no maty tsy tra-drano nipotsaka ny atidohany sy mpandeha an-tongotra telo naratra, teny Ankazomanga, voadonan’ny fiara tsy matahodalana . Nitsoaka avy nandona olona teny Antanimena ity farany  nirimorimo izay nitera-doza raha nikasa hiala bisikleta ka nifatratra tamin’ny fiara 306 niantsona amoron-dalana ary nifaoka mpandeha an-togotra. Maty teo no ho eo i Fidy,  tovolahy 25 taona mpianatra Ankatso, voadona mafy ary nipotsaka ny atidohany. Nahatezitra ny olona ity toe-javatra ity, ary saika niafara tamin’ny fitsaram-bahoaka. Tonga ara-potoana anefa ny mpitandro ny filaminana nandray an-tanana ny raharaha satria fiara maromaro mihitsy no tonga teny an-toerana. Nitohana rahateo ny fifamoivoizana ka tsy maintsy nalamina sy narindra araka izay azo natao. Efa nanokatra fanadihadiana momba ity loza ity moa ny mpitandro filaminana.

Ankoatra io, nisehoana lozam-pifamoivoizana ihany koa teny Mandroseza omaly maraina ihany. Fiara fitateram-bahoaka taksibe zotra 194 no nifandona tamin'ny moto iray. Tsy nisy ny aina nafoy. Torak’izany koa, fiara sy bisikleta no nifandona teny amin’ny lalan’Anosizato ho any Itaosy ka naratra ilay mpitondra kodiaran-droa. Tena miha mirongatra hatrany ny lozam-pifamoivoizana eto an-drenivohitra sy ny faritra maro noho tandrevaka, tsy fanajana ny toromarika mifehy ny fifamoivoizana, gaboraraka ... Mila fitandremana sy fifanajana ary fanabeazana sy fanajana lalàna izany.

 

Toky R/ Haja Nirina

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIARAKODIA TENY ANKAZOMANGA : Tovolahy iray maty, efatra hafa naratra mafy

Nandona fiara iray izay nijanona amoron-dalana (peugeot 306) sy mpandeha an-tongotra miisa telo (03) ilay fiara. Ny iray tamin’izy ireo, izay tovolahy 25 taona dia maty tsy tra-drano ary lehilahy lehibe iray 52 taona sy vehivavy iray 20 taona kosa no naratra vokatr’izany. 

Naratra ihany ko vokatr’izany ilay mpitondra bisikileta teo anoloana sy mpitondra moto iray izay nanaraka ilay fiara tao aoriana. Efa nentina namonjy toeram-pitsaboana avokoa moa ireo olona naratra vokatr’ity lozam-pifamoivoizana ity ary efa notanana eny amin’ny «  Brigade des Accidents de la Circulation  » kosa ilay rangahy mpamily ilay fiara tsy mataho-dalana atao famotorana. Tsy mitsahatra manentana ny  rehetra izay mpampiasa ny arabe mba ho malina hatrany sy hanaja ny fitsipika mifehy ny fifamoivoizana moa ny  eo anivon’ny Polisim-pirenena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

BEFANDRIANA AVARATRA : Namoy ny ainy omaly ihany koa ilay Kaomandin’ny Borigady naratra mafy

Tokony  ho tamin’ny  12 ora sy  sasany  antoandro  tao amin’ny Hopitaly Soavinandriana Antananarivo no tapitra ny ainy. Nanao ny ala nenina rehetra ny mpitsabo  saingy tsy  tana intsony ny ain’ ity farany. Raha tsiahivina dia ny 1 aogositra lasa teo ihany koa no nodimandry ilay Ben’ny tanàna niaraka notsaboina taminy noho ny ratra nahazo azy ireo nandritra ny fifanjevoana. 

Amin’ny anakapobeny, efa  mba miverina amin’ny laoniny  ny  filaminana  any  ana-toerana ankehitriny.  Jiolahy iray  kosa no fantatra  fa efa voasambotra, izay  voalaza fa isany nandray anjara tamin’ny  fanafihana mahery vaika. Eo am-panohizana ny  famotorana  hatrany ny mpitandro filaminana  hatreto.  Manao ny ezaka rehetra hanatratrarana ireo olon-dratsy izy ireo ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMONOANA VAZAHA TELO MIANAKA : Nafindra ao Toamasina ilay nahavanon-doza

Ny mpiambina ny tranon’izy ireo antsoina hoe Zaka avy hatrany no nandehanan’ny eritreritry ny mpitandro filaminana. Izy izay tsy hita popoka intsony tamin’ny fotoana nahitana ny razana. Nandeha ny fikarohana rehetra. Voasambotra ny zoma 2 aogositra tany amin’ny faritry ny Kaominina Masomeloka distrikan’i Mahanoro ny naman’i Zaka antsoina hoe Bary Jean. Ity farany izay niaraka nanao ny famonoana. Niitatra ny fanadihadiana, ny andron’ny zoma 2 aogositra io ihany, dia voasambotra tao Ambodibonara i Angela vadin’i Zaka. Ilay vadiny izay mpiray tsikombakomba tamin’ny famonoana ny fianakaviana Francisco Perez.

Tsy namelan’ny polisy misahana heloka bevava ao Toamasina raha tsy voasambotra i Zaka izay tena ati-doha. Ny alatsinainy lasa teo izy no tratra tao Ambodibonara Mahanoro. Ny harivan’ny talata 6 aogositra no tonga tao Toamasina.Raha ny angom-baovao, dia haverina hatao indray ilay famerenana ny fomba famonoana tamin’ny fomba feno habibiana nataon’i Zaka sy Bary Jean ary Angela. Ny alatsinainy 5 aogositra, dia efa nisy ny fanaovana io famerenana io saingy ho fenoina izany amin’izao fahatrarana an’i Zaka izao.

Ny loharanom-baovao no nahalalana fa ny masoivoho frantsay eto Madagasikara no mitaky ny fanaovana io « reconstitution » io noho i Francisco Perez mizaka ny zom-pirenena frantsay.

TH

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Nodinihina ny fakan-kevitra momba ny fandrafetana teti-bolam-panjakana

Nandray anjara tamin’izany ireo sampandraharaham-panjakana sy ny fiarahamonim-pirenena ary ny sehatra tsy miankina. Natao antontan-kevitra hiaingana amin’izany ny drafitra fampandrosoana ny Faritra Boeny, izay efa natao n’ny sehatra tsirairay ary nakambana. Efa mirakitra ny hevitra rehetra entina hampandrosoana ifotony ny faritra izy io, ka ny fomba fiasa ankehitriny dia miainga avy aty ifotony ny fijerena ny hamehana sy ny lahasa tokony hatao ho amin’ny fohy ezaka. Efa vonona ihany koa ny fanjakana foibe hamatsy vola ireo fotodrafitrasa ifotony entina hampandrosoana. Anisan’ny nojerena tamin’izany ny fitaterana ny olona sy ny fananany. Tao ihany koa ny tokony hatao amin’ny fametrahana ny angovo madio sy azo havaozina ary ny fampahazoana rano fisotro madio. 

Tao ihany koa ny fanaovana toho-drano sy kanalin-drano entina hampitomboana ny velaran-tany azo ambolena. 10 000 ha mahery no ho voatondraka amin’iny Bedango Antanambao Andranolava ao amin’ny distrikan’i Marovoay iny. 7000ha kosa ny ao Ambararatabe Mitsinjo. 1200ha ny ao Maroaboaly Tsilaipeko. Ny ao Soalala izay efa hanomboka moa 2 100ha ao Antsakoamileka. 3500ha kosa ny ao Benetsy Mitsinjo. Tsy mbola ireo irery fa tany an’alina hekitara maro no ho azo ambolena rehefa voatondraka. Hisy ny fanampiana manokana ireo mpanjono ka hametrahana fotodrafitrasa fanamainana sy fampangatsiahana hazandrano ao Soalala sy amin’ny farihy Kinkony iny. 

Hametrahana toy izany koa any Mahajamba, Ambatoboeny, Marovoay, Boanamary, Antsanitia ary Andranoboka.  Tsy hadino ny fametrahana angovo avy amin’ny masoandro ao amin’ny CDPHM, izay manana olana manokana ankehitriny ka tsy vatsian’ny Jirama herinaratra intsony ka mampiasa milina miteraka herinaratra  mandeha amin’ny gazoala.  Eo amin’ny sehatry ny fiompiana kosa dia misy ny fametrahana ’station de monte’ hanatsarana ny karazana omby, ka ao Miadana, Andranomavo ary Ambatoboeny no hanaovana izany.  Tsy hadino koa ny tontolo iainana ka betsaka ihany koa ny tetikasa hatao hiarovana ny ala sy ny biby miaina ao aminy. Indrindra amin’ny doroala. Misy moa ireo fanampiana ara-teknika sy fampananna asa ireo tanora ihany koa. Sehatra maro no nijerena ireo fandaharanasa fampiasam-bolam-panjakana. Ka ankoatra ny fotodrafitrasa ilain’ny vahoaka dia misy ihany koa ny fanampiana ny fampiofanana sy fanomezana fitaovana hiasan’ireo tanora. Vita ny talata hariva iny ihany moa ity fandinihana sy fandrafetana ny tetibolam-panjakana ity, ka natolotra ireo mpikirakira izany handraisana ny hevitra, ahafahana mampiakatra azy amin’ny fanjakana foibe.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

« FIERMADA 2019 » : Hifanome tanana amin’ireo tantsaha ny fitondram-panjakana

Haharitra dimy andro ny hetsika ary tsy hifarana raha tsy amin’ny 11 aogositra ho avy izao. Tonga teny an-toerana nanokatra ity hetsika ity ny filoham-pirenena, Andry Rajoelina sy ireo mpikambana ao amin’ny governemanta. Isan’ny lohahevitry ny «  Fiermada  » tamin’ity andiany faha-21 ny fikatsahana fampandrosoana maharitra amin’ny alalan’ny fampiasana ireo harena voajanahary eto Madagasikara sy ny fifampiresahana mivantana amin’ireo tantsaha eny ifotony mba hahafahana mamoaka ny vokatra vokariny.

Nampitaraina ny mpikarakara ity hetsika ity hatramin’izany ny faharatsian’ny fotodrafitrasan’ny tantsaha sy ny tsy fahazoan’izy ireo tohana avy amin’ny fanjakana. Nambaran’ny tompon’andraikitra fa « miady irery ny tantsaha satria sady ratsy ny lalana hamoaham-bokatra  no tsy misy ny lalam-barotra. » Manoloana izany dia nanambara ny filoha, Andry Rajoelina  fa tafiditra ao anatin’ny laharam-pahamehan’ny fanjakana ankehitriny ny fanohanana ny tantsaha  na inona na inona sehatra misy azy. Efa maro ny tantsaha notohanana tamin’ny alalan’ny tetikasa «  Fihariana  », hoy ny filoha ary efa misy lalana hafa ihany koa amin’izao hanampiana mivantana ny tantsaha ka isan’ireny ny fanamboaran-dalana manerana ny faritra maro eran’i Madagasikara. 

«  Mila mitady lalam-barotra mankany ivelany isika ary mila avoaka ny vokatra any amin’ny faritra rehetra, ka hamoraina ny fahazoan’ireo tanora hiroso amin’ny fandraharahana, ampiana fampiofanana azony ary hampitomboina ihany koa ny tohana ara-bola  » hoy ny Filoha Andry Rajoelina. Notsindrian’ny Filoha manokana fa efa mandeha amin’izao fotoana izao ny fanamboarana ny lalana any amin’ireo faritra rehetra mamokatra eto Madagasikara  mba hahatratrarana ny fahaleovan-tena ara-tsakafo amin’ny taona 2020, ka isan’ireny ny lalam-pirenena faha-44 sy ny lalam-pirenena mampitohy an’ Ambilobe-Vohamer.

70% nahita lalam-barotra

Ho an’ny minisiteran’ny fambolena sy ny fiompiana ary ny Jono kosa dia nambaran’izy ireo fa efa nisy ny dingana natao nanatsarana ny fandraharahan’ny tanora. Tafiditra ao anatin’izany ny tetikasa Pejar nanohanana ny tanora hisehatra misimisy kokoa eo amin’ny tontolon’ny famoronana asa. Raha ny tarehimarika  dia maherin’ny 70 isan-jaton’ireo olona nampiranty ny vokatra tamin’ny Fiermada tamin’ny taona 2017 no efa nahita lalam-barotra manokana namoahana ny vokatr’ izy ireo tamin’ity andiany faha-21 ity. Nitombo ihany koa ny mpampiraty satria tranoheva manodidina ny 450 eo ho eo no hita teny an-toerana ary saika tazana teny avokoa ireo rehetra mifanaraka amin’ny filan’ny tantsaha toy ny tohana ara-bola, tetikasa hanatsarana ny fambolena sy ny fiompiana.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FILOHAM-POKONTANY SAIKA HALAINA AN-KERINY TAO BETROKA : Telo lahy voasambotry ny Zandary

Raha ny angom-baovao voaray  dia nikasa hanao “kidnapping” ny  filoham-pokotanin’i Maroraza, Kaominina Tsaraitso, Distrikan’i Betroka izy ireo ny 2 aogositra 2019 lasa teo iny. Nahatsikaritra ny fihetsika hafahafa nataon’ireo jiolahy tamin’io foatoana io ny fokonolona tao an-toerana  ka avy hatrany dia niroso tamin’ny fisamborana azy telo lahy ireo ny mpiray  dina teo an-tanàna miampy ny zandary.  

Araka ny fanazavana voaray ihany dia  fantatra fa jiolahy raindahiny efa ikoizana  teo amin’ny manodidina sy any amin’iny  Distrikan’i Betroka iny  izy  telo lahy ireto no  sady mbola vao tanora kely. Mbola eo am-panatanterahana  ny famotorana ny eo anivon’ny zandary amin’izao fotoana izao ka  tazomina ao amin’ny Tobim-paritry ny Zandarimariam-pirenena Betroka izy ireo, hatolotra ny Fampanoavana  kosa ny  raharaha aorian’izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIAROVANA TONTOLO IAINANA : Olona telo tratra nandoro tanety nogadraina

Ny sabotsy 3 aogositra dia may ny velaran-tany 35 ha izay nisy alan-kesika tao Tsaramandroso, distrikan’i Ambatoboeny, faritra Boeny amin’iny lalam-pirenena fahaefatra iny. Rehefa natao ny famotorana dia olona telo no noahiahiana ho nahavanon-doza ka nosamborin’ny ben’ny ala sy ny zandary tao Maevarano, Kaominina Tsaramandroso. Niaiky ireto farany fa tompon’antoka noho ny tsy fifehezana ny afom-panadiovana natao ka niitatra ho doro tanety, ary natolotra ny fampanoavana, ka izao naiditra am-ponja vonjimaika ao Marofoto izao. 

Araka ny fomba fiteny taty aoriana mantsy dia « izay mandoro tanety hono mandoro tanindrazana ». Fahavalom-pirenena ny mpandoro tanety ary miezaka hatrany ny DIREDD mba hanafaizana ireo tratra ho anatra ho an’ny hafa, satria raha ny voafaritry ny Didy hitsivolana 60-127 dia roa ka hatramin’ny dimy taona an-tranomaizina no sazy ho an’ny mpandoro tanety. Ampahafantarina ny rehetra, hoy ny tale iraisam-paritry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra ,fa misy ny lalàna ary natao harahina izy ireny. Hatramin’izay mantsy dia heverina fa tsy mahavoasazy ny fandroroana tanety. 

Manambara kosa ireo ben’ny ala fa ilana fiaraha-mientana ny fiarovana ny tontolo iainana satria samy tompony sy samy miaina amin’izany isika mianakavy. Hatramin’ny volana mey 2019 dia 17 no isan’ireo olona naiditra am-ponja vonjimaika noho ny fandikan-dalàna ara-tontolo iainana tato amin’ny  Faritra Boeny sy Betsiboka.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANORENANA TSY ARA-DALANA ETSY ANDRAVOAHANGY : “Avereno amin’ny laoniny ny tsena”

Trano lehibe no haorina izay voalazan’izy ireo mamono ireo mpivarotra madinika. Ireo olona manam-bola ihany mantsy no mahatakatra ny hofan’io trano fivarotana lehibe hantsagana io kanefa manakona tanteraka an’ireo mpivarotra ivelany izay efa nivarotra teo an-taonany maro teo izany. Miisa 16 000 ireo mpivarotra mahatsiaro ho lasibatra vokatr’io fanorenana tsy ara-dalàna io. 

Manoloana izany dia nanao hetsika fanairana ny fikambanan’ny mpivarotra omaly. Angatahin’izy ireo tsy misy fepetra ny handravana an’ireo trano tsena nantsangana ireo ary ny hamerenana ny tsena amin’ny laoniny toy ny endriny teo aloha. Araka ny fanazavana noentin’izy ireo dia efa nisy fanatonana ny lehiben’ny tsena nataon’izy ireo mahakasika ity trangan-javatra ity, efa nandeha tany amin’ny lapan’ny tanàna ihany koa izy ireo ary nifampiresaka tamin’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny boriborin-tany fahatelo kanefa hatreto tsy nahitam-bokany mazava izany. 

Nambaran’ireo mpivarotra fa efa tsy mivarotra eny amin’ny arabe intsony izy ireo noho ny fanajana ny ara-dalàna kanefa dia ny mahagaga indray ny fisiana fivarotra atsangana amin’ny tsy ara-dalàna ao anatin’io tsena manara-dalàna io. Ankoatra izay eo ambony lakan-drano fandehanan’ny rano mihitsy no voalaza fa misy ilay fanorenana. Azo antoka, hoy ireo mpivarotra, fa rehefa tonga ny fahavaratra dia ho dibo-drano tanteraka iny faritra vokatry ny fahatsentsenan’ireo lakan-drano.  Tondroin’ny fikambanan’ny mpivarotra ho tompon’antoka amin’izao ny Kaominina Antananarivo renivohitra amin’ny alalan’ireo delegen’ny tsena. 

Mangataka araka izany izy ireo ny hamerenana ny ara-dalàna eo anivon’ny tsena. Miantso ny fitondrana mahefa, ny solombavambahoaka voafidy tao anatin’ny boriborintany fahatelo ary ny prefektioran’ny tanànan’ Antananarivo ny fikambanan’ny mpivarotra mba hijery akaiky sy hamaha izao olana mianjady amin’izy ireo izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE JOCELYNE MAXIME : Tsy mitsahatra mitondra vahaolana ho an’ny mponina ao Antsiranana

Tamin’ny talata hariva teo, niara-nikaon-doha tamin’ireo olom-boafidy, tale isan’ambaratongany, Ray aman-dreny avy amin’ny faritra Sava sy Diana indray izy sy ireo mpiara-miasa aminy. Isan’ny noresahany tamin’izany ny mahakasika ny fizotran’ny fifidianana kaominaly sy ny fampitoviana fomba fijery eo amin’ireo ankolafy maro hampandrosoana ny faritra. Nambarany fa efa misokatra amin’izao ny fanangonana ny antontan-taratasin’ireo te ho ben’ny tanàna hirotsaka amin’ny alalan’ny vovonana Ird.

Notsipihiny kosa nefa na izany aza fa tsy izy velively, araka ireo feo miely any an-toerana no mametraka sy manapaka ary misafidy ny anaran’ireo kandida azo ekena ho kandidan’ny Ird fa efa misy tompon’andraikitra misahana izany ao amin’ny foiben’ny birao politika Ird. Nanatrika ity fihaonana ity rahateo ny solontenan’ny birao politika avy aty amin’ny foibe ka tamin’izany no nampahafantarany fa efa misy valo amin’izao ireo kandida  nanatitra ny antontan-taratasiny, maniry te hirotsaka ho kandidan’ny Ird any an-toerana.

Nasiana resaka nandritra ity fihaonana ity ihany koa ny mahakasika ny hopitaly manara-penitra ao Antsiranana izay nampitaraina ny mponina. Voalaza mantsy fa misy tompon’andraikitra ambony iray mitantana ity hopitaly ity mizahozaho ho tsy refesi-mandidy ka manampatra fahefana amin’ireo mpiara-miasa aminy sy amin’ireo marary mila vonjy ao amin’ny hopitaly.

Araka ny fantatra, efa nisy ny fitaraina nataon’ny Depiote Jocelyne Maxime tany amin’ny ministeran’ny fahasalamana saingy tsy nisy valiny izany satria manana namana akaiky ao amin’ity ministera ity ranamana. Vokatr’izany dia nampiakatra ny fitarainana tany amin’ny Praiminisitra ity farany ka araka ny fantatra dia efa mandeha amin’izao ny fanadihadiana ary hisy ny fandraisana fepetra aorian’izay.

A.Lepêcheur/Ny Ami

La Vérité0 partages

Foot-Ligue des champions CAF - Heure de vérité pour les Fosa

Le stade Alexandre Rabemananjara sera, ce samedi, le théâtre d’une alléchante et chaude empoignade africaine entre les Fosa Juniors FC et le SC Pamplemousse de Maurice en ligue des champions africaine.Fosa Juniors FC est un très jeune club de football de la ville de Mahajanga qui est devenu le champion de Madagascar en 4 ans depuis son double champion de Madagascar et le vainqueur de la coupe nationale à l’issue de la saison 2018-2019.Pour espérer aller le plus loin possible dans cette épreuve, les « Majungais » devront passer l’écueil de la formation mauricienne. Les Fosa  joueront la première manche à domicile. Les joueurs de l’entraîneur Titi Rasoanaivo, qui fait son retour dans l’équipe seront appelés à faire le plein devant leur public, en attendant le match retour décisif au stade Anjalay , Belle Vue Maurel, Maurice le 23 août face à l’un des habitués de la compétition. L’équipe mauricienne a déjà participé deux fois dans cette joute en 2007 et 2018.  Les Fosa semblent prêts à livrer un combat de haut niveau et  à signer leur retour en force dans une compétition africaine. La dernière fois, ils étaient devant la porte de la phase de groupe en coupe. Un enjeu qui poussera les camarades de Santatra à se surpasser. Un pari difficile mais pas impossible pour les hommes de Titi qui mesurent l’importance de réussir une bonne entame de la saison.

Les vainqueurs entre les deux équipes seront accueillis par le TP Mazembe exempté de ce premier tour préliminaire. Selon Titi Rasoanaivo « tous les joueurs sont en forme. Et on fera tout notre possible pour prendre l’avantage à domicile. Nous allons d’abord nous concentrer sur cette rencontre avant de lorgner sur le match contre le TP Mazembe».  « L’équipe mauricienne est à la portée des Fosa, même s’il y a des joueurs malagasy qui y évoluent », avance Olivier, un ancien international qui a joué à Maurice. Fosa juniors a effectué son entrainement sur le terrain d’Elgeco Plus cette semaine.  L’équipe championne congolaise accueillera le vainqueur de cette première confrontation. E.F.

La Vérité0 partages

Des divagations !

Que des fantasmes. Des divagations à n’en plus finir autour d’un sujet relatif à la mise en place définitive du statut de l’opposition surtout au mode de désignation de son chef devant le représenter auprès du Parlement (Chambre basse). La Constitution de la République, en vigueur, dans son Art. 78 alinéa 2, prévoit une place bien définie sinon un rang de dignité précis auprès de l’Assemblée nationale à l’opposition : la vice-présidence. Un poste  donnant droit à des avantages divers (protocolaire ou espèces sonnantes) non négligeables à celui ou à celle qui aura la …chance de l’occuper. Une grande première dans les annales de la République où la loi donne lieu à cadre officiel à l’opposition. Tout cela au nom de la démocratie qui a pour temple l’Assemble nationale.  Le poste nouvellement créé dédié à l’opposition, à son chef notamment, provoque des hystéries fiévreuses au sein du microcosme politique local. Bien que le cadre légal n’ait pas été encore défini officiellement par les autorités compétentes des leaders de partis se réclamant le statut d’opposants se livrent déjà à des « luttes » sournoises pour avoir le titre. En effet, le Gouvernement doit d’abord publier le décret d’application. Apparemment, il prend son temps. Etant dit qu’il s’agit là d’une première expérience pour le pays, on se donne le soin de bien étudier la chose. A entendre la présidente de l’Assemblée nationale, c’est un avis, semble-t-il, partagé par les tenants du pouvoir. En effet, Mme Razanamahasoa Christine, députée d’Ambatofinandrahana et nouveau  tenant du perchoir à Tsimbazaza,  se prononçant sur ce sujet de discorde, écarte toute démarche conduisant à toute de précipitation. Il faut, ajoute-t-elle, bien creuser et s’offrir l’occasion de débattre à fond le sujet avant de trancher. D’ailleurs, les députés vont prochainement s’y attaquer durant leur session au Palais de Tsimbazaza qui devrait se tenir normalement la semaine qui vient.  

Ce qui  ne fait point l’ombre de doute c’est que l’Assemblée nationale (AN) sera désormais le cadre tout indiqué pour tout débat politique, économique et social touchant la vie nationale. En tant que temple de la démocratie, l’AN va devenir le théâtre « unique » des combats d’idées entre formations proches du pouvoir et les sensibilités « d’en face ». La nouvelle contexture n’autorise plus la tenue des manifestations de rue. Le rôle de leader de l’opposition dans ce nouveau cadre consiste à dynamiser le débat. D’où la pertinente question « y aura-t-il une personnalité ayant la stature ou l’envergure exigée ?» De toutes les manières, la personne qui prétend l’être, en ce moment, un certain Ravalomanana Marc est loin du compte.  Non seulement, Ravalo n’a pas l’étoffe d’un leader politique mais aussi il ne dispose pas la carrure et surtout le charisme auprès de l’opinion. D’autres dirigeants politiques revendiquant le statut d’opposition conteste en lui  le poste de leader de l’opposition. En  tout et pour tout, c’est une position qui ne s’impose pas mais qui s’acquiert. Ravalomanana Marc aura encore fort à faire pour convaincre ses « pairs » afin qu’il soit accepté en tant que tel et adoubé à ce poste tant convoité.  Il a encore un long chemin à parcourir. En attendant que le texte régissant l’opposition soit bouclé et publié officiellement, il faut cesser de s’adonner à toutes divagations.

La Vérité0 partages

Ile Maurice - Un policier demande à voir la petite culotte d’une Malagasy

L’affaire fait grand bruit actuellement à l’île Maurice. Un policier du bureau de passeport aurait demandé une faveur à une ressortissante malagasy, mariée à un Mauricien. Personne ne sait qui a mis la puce aux oreilles des autorités policières mauriciennes car c’est une lettre anonyme reçue par le commissaire du bureau de passeport qui a déclenché l’affaire. Depuis deux jours, le policier incriminé fait face à des enquêteurs pour déterminer son rôle exact dans ce dossier. La ressortissante malagasy, pour accélérer sa demande de permis de séjour, est entrée en contact avec le policier. Celui-ci a promis de voir ce qu’il pourrait faire. Néanmoins, au fur et à mesure des échanges sur messenger, les conversations deviennent osées et « chaudes ». Et c’est l’officier qui aborde les sujets indécents alors que la Malagasy se contentait au début de répondre par « Hmmm » ou des stickers. Sur la capture d’écran effectuée par on ne sait pas qui, le policier demandait  par exemple à la ressortissante malagasy de lui montrer ses seins et de lui avouer qu’il voulait les mettre dans sa bouche. Une fois cette première faveur obtenue, l’officier pousse le bouchon un peu plus loin en lui demandant de voir sa « petite culotte ».

D’autres propos indécents figuraient sur la capture d’écran mais les enquêteurs préfèrent ne pas les divulguer, selon la presse mauricienne. D’après cette dernière, le policier nie les accusations mais les preuves contre lui commenceraient à s’accumuler. Pire, la ressortissante malagasy n’est pas la seule victime de cette demande mais d’autres étrangères sollicitant les services du bureau de passeport en seraient également. Dans leur empressement d’avoir le permis de séjour entre leurs mains, certaines demandaient à ce policier d’accélérer son obtention d’où cette idée obscène de l’officier d’abuser sa position. Hier, c’est le policier qui a subi l’enquête et dans les jours à venir c’est au tour de la Malagasy d’être auditionnée.La rédaction

La Vérité0 partages

Santé 500 000 - Malagasy souffrent de troubles mentaux

Le pays ne dispose que 22 spécialistes en santé mentale. 1 psychiatre pour 1 million de personnes dans le pays si un pour 1 000 personnes à La Réunion. Cependant, selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 2% de la population malagasy présentent un signe de troubles mentaux, soit près de 500 000 personnes. D’après le Professeur Bertille Rajaonarison, chef de service de santé mentale du Centre hospitalier universitaire de soins et santé publique d’Analakely, beaucoup de facteurs déclenchent cette maladie comme les routines, la pauvreté, le choc dont la perte d’un être cher, le divorce, la perte d’un emploi, l’ accident ou la maladie physique grave, mais aussi le stress, l’abus de drogue. Même si les troubles mentaux se traitent, beaucoup de familles laissent les malades à l’abandon, à la maison ou dans les rues or, il existe un centre de prise en charge à Anjanamasina.

  Les troubles mentaux regroupent un ensemble de problèmes qui se manifestent sous différentes formes. Ils se caractérisent non seulement par les comportements agressifs qu’on  trouve généralement dans les rues, mais par des troubles du sommeil,  des tristesses,  la peur, l’angoisse, des difficultés à raisonner normalement, croyances anormales, troubles de la mémoire ainsi qu’une incapacité à exécuter les activités de la vie courante, perception visuelle ou auditive anormale. Parmi les troubles mentaux figurent la dépression, les troubles affectifs bipolaires, la schizophrénie et autres psychoses, la démence, la déficience intellectuelle et les troubles du développement. Le IIe congrès des psychiatres s’est tenu au début de cette semaine à l’Académie nationale malagasy à Tsimbazaza. Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Loi de Finances - Une croissance économique de 6% prévue en 2020

Une réforme en vue.  Le ministère de l’Economie  et des Finances (MEF) concocte déjà actuellement la loi de Finances pour l’année prochaine. L’institution a alors organisé une conférence budgétaire pour la Région d’Analamanga, hier, à Anosy. Si le taux de croissance économique est prévu à 5,2% cette année, une perspective plus positive s’annonce pour 2020. Le numéro un du département, Richard Randriamandrato prévoit une croissance économique à 6% pour l’année prochaine.  « Les réformes sont au rendez –vous dans cette loi de Finances. Le Gouvernement ambitionne un taux de croissance économique de 6%. Nous allons atteindre cet objectif en améliorant plusieurs domaines notamment dans l’augmentation de l’assiette fiscale. Le Gouvernement fera aussi en sorte que toutes les redevances et ristournes entrent dans la caisse de l’Etat. Dans cette loi de Finances 2020, l’Etat accorde une attention particulière au secteur privé. A noter que le ministère a déjà appliqué des réformes cette année comme le raccourcissement de la durée de passation des marchés publics, le zéro tolérance en matière de corruption et bien d’autres encore», annonce le ministre.

Décentralisation  émergenteToutes les idées sont les bienvenues. La décentralisation émergente s’appuie sur la responsabilité accrue de chacun. C’est pourquoi, le ministère consulte toutes les parties prenantes dans l’élaboration de la loi de Finances 2020. « L’administration publique entre dans une nouvelle ère. Nous ajustons maintenant la production administrative en fonction des besoins des citoyens et de la société. Auparavant, l’Exécutif centralise toutes les décisions. Désormais, nous procédons à une consultation de toutes les parties prenantes car le budget de l’Etat est l’affaire de tous. Ainsi, cette conférence réunit les maires, les députés, les sénateurs, les membres de la société civile ainsi que le secteur privé. C’est également la raison pour laquelle cette conférence fera le tour des Régions. Chaque coin de l’île possède sa spécificité. Aujourd’hui, nous nous focalisons uniquement sur le cas de l’Analamanga », poursuit le ministre. Le Gouvernement améliore ainsi l’efficacité de l’Etat en adaptant mieux l’offre de services publics aux besoins des usagers. Les unités administratives décentralisées sont alors dotées de ressources de gestion et de pouvoir décisionnel nécessaire. A titre d’information, cette loi de Finances 2020 devra être élaborée au mois d’octobre de cette année.  Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Agriculture - Filatex lance le projet « Roso »

Le groupe Filatex est connu dans ses actions sociétales dans le domaine de l’éducation et de l’aménagement urbain telles que la réhabilitation des écoles publiques, la dotation en fournitures scolaires des enfants issus des familles vulnérables, l’embellissement et éclaircissement de certains quartiers des grandes villes. Mais depuis peu, Filatex embrasse également l’agriculture à travers le projet « Roso » dans la localité d’Ambohijanaka. Entretien avec Tanteraka Andrianiaina Rakotoarisoa, responsable RSE du groupe Filatex.Q : Pourquoi ce revirement vers le monde paysan ?T.A. : « Effectivement, Filatex est plutôt connu dans son intervention dans l’éducation et de l’aménagement urbain mais en tant qu’entreprise citoyenne, nos actions sont  en réalité transversales et ne se limitent pas à ces domaines. Filatex est persuadé que le développement continu de Madagascar passe par la promotion de l’agriculture durable, la sécurité alimentaire et l’amélioration de la nutrition ».

Q : Le programme « Roso » c’est quoi ?T.A. « C’est un programme né après une enquête que le groupe Filatex avait menée au mois de novembre 2018 dans la Commune d’Ambohijanaka. Elle consiste à déterminer les besoins et les problèmes des agriculteurs dans cette localité. Le programme consiste au transfert de bonnes pratiques agricoles en vue d’assurer un meilleur rendement pour les paysans si on ne cite que le SRI, la mise en place de paysans semenciers, les cultures maraichères favorisées et des autres cultures ainsi que  l’appui aux activités d’élevage bovin, de vaches laitières, de volailles et à la pisciculture. Outre la formation agricole à proprement parler, les paysans seront initiés à la gestion de l’eau et de la fertilité du sol ainsi qu’à la gestion du budget familial. On leur facilitera également l’accès aux intrants ».Q : Vos  attentes en lançant ce programme ?T.A. « On souhaiterait que la qualité de vie des paysans soit améliorée et  une nette augmentation de leur production. Ainsi, la récolte puisse subvenir à leurs besoins et qu’ils puissent vendre le surplus. C’est l’unique moyen d’atteindre les objectifs fixés à savoir améliorer de façon durable la sécurité alimentaire et les revenus des familles agricultrices ». Q : Pourquoi avez-vous choisi cette action ?T.A « Quand Filatex apporte son soutien, l’une de ses politiques est de ne pas mettre les bénéficiaires en état de dépendance. Voilà pourquoi, nous avons mis en œuvre ce programme afin que plus tard, les paysans puissent bien produire et assurer la relève sans dépendre de nous. En outre, la promotion de l’agriculture durable et responsable entre dans l’ODD N°2 qui est  l’un de nos domaines de prédilection ».  Q : Est-ce que ce type d’action sera réalisé dans d’autres localités ?T.A. « Pour l’instant, nous allons commencer avec la Commune d’Ambohijanaka mais plus tard, on va sûrement l’étendre dans d’autres localités ».Propos recueillis par  La rédaction

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina aux magistrats - « Haro sur le corporatisme malsain ! »

Crever l’abcès. Tel fut le mot d’ordre lors du face à face entre les magistrats membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et le Président de la République, Andry Rajoelina hier. Une réflexion et un échange sur les moyens d’améliorer le monde de la Justice furent à l’ordre du jour au cours de cette rencontre qui arrive au surlendemain de la prestation de serment du nouveau directeur général du BIANCO. « Une Justice équitable constitue un dernier rempart dans la lutte contre la corruption », a déclaré, d’emblée, le Chef de l’Etat qui n’est pas allé par le dos de la cuillère pour souligner les nombreux fléaux qui minent le milieu de la Justice.  Sur cette lancée, il a fait part des nombreuses doléances des citoyens à propos du milieu de la Justice. Le Président a, par exemple, soulevé la lenteur du traitement des dossiers. Ce qui explique le nombre important de détenus sous mandat de dépôt en attente de leur jugement. « Dans un Etat de droit, la population ne devrait en aucun cas avoir peur de la Justice. Même ceux qui sont dans le vrai craignent les décisions de justice »,  argumente encore le Président. Une crainte qui explique la recrudescence d’un autre phénomène négatif : la vindicte populaire.

Sanction ou promotionC’est donc dans le souci de redorer l’image de la Justice que le numéro un de l’Exécutif a tenu à s’entretenir avec les magistrats. Selon lui, la Justice doit être forte, immaculée, juste, indépendante et fiable pour la population. La Justice joue aussi un rôle important dans la paix et la sécurité. Cela implique une grande responsabilité des magistrats. Dans cette optique, le  Président a annoncé plusieurs mesures drastiques comme l’application d’une sélection rigoureuse des magistrats qui vont être nommés à la tête d’éminentes  structures juridictionnelles. « Il faut instaurer une culture de l’excellence. Je suis confiant qu’il y a beaucoup de magistrats méritants », déclare encore Andry Rajoelina. Le Chef de l’Etat encourage ainsi les juges qui exercent et prennent des décisions en toute équité. En revanche, il a fait preuve de fermeté concernant les magistrats, une minorité selon lui, qui commettent une injustice. Le Chef de l’Etat crie ainsi haro au corporatisme malsain. Il estime que les magistrats sont également au-dessous de la loi. « Les juges qui font de la corruption seront sanctionnés voire révoqués », a – t – il annoncé. La question d’éthique et de déontologie des magistrats a également été évoquée. Alors que les « mauvais » magistrats subiront des sévères sanctions, ceux méritants se verront obtenir des promotions d’après toujours les recommandations du Président de la République. Sur un tout autre sujet, la délocalisation des prisons par la construction de nouvelles maisons de détention fut aussi au cœur des discussions. Autant de perspectives qui devraient changer l’image de la Justice aux yeux des citoyens. Sandra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sécurisation foncière : Un Dialogue national à Toliara, axé sur les Droits communautaires  

Rencontre des participants au Dialogue national sur la sécurisation des droits fonciers communautaires, avec la Communauté Mikea.

Madagascar adhère aux efforts des pays d’Afrique, d’étudier la mise en œuvre de la sécurisation des droits fonciers communautaires, plus particulièrement des communautés locales, des femmes, et des peuples autochtones.

L’Afrique se soucie de plus en plus de la sécurisation des droits fonciers communautaires. Ce sujet a fait l’objet de débats, durant deux ateliers régionaux, le premier à Accra au Ghana en 2017, et le second à Antananarivo, en 2019. « C’est lors de cette dernière rencontre que Madagascar s’est engagé à mettre en œuvre le processus de sécurisation foncière à travers six recommandations et trois priorités. Parmi les trois priorités figure l’organisation d’un dialogue national avec tous les acteurs impliqués en vue de produire la feuille de route pour l’élaboration des textes du cadre légal devant régir les terrains à statuts spécifiques », a indiqué le Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP). En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l’engagement de la Grande-île, le Ministère par le biais de l’Unité de Coordination et de Suivi de la Réforme Foncière et de la Direction Générale des Services Fonciers, organise un Dialogue national à Toliara, du 5 au 09 août. Plusieurs acteurs du foncier participent aux rencontres de travail, si l’on ne cite que la Société Civile œuvrant dans le foncier, comme le SIF, Tavo Mihaavo, GEF-SGP, appuyés par des partenaires techniques et financiers.

Terrain. Le dialogue national a deux objectifs principaux, selon les organisateurs. Il s’agit de produire une feuille de route pour l’élaboration des textes du cadre légal, devant régir les terrains à statuts spécifiques ; et de définir de façon participative et inclusive, les modalités de réalisation des recommandations et la mise en œuvre des priorités définies pour la sécurisation des droits fonciers communautaires à Madagascar. Par ailleurs, une descente était au programme. Dirigée par le DG des Services Fonciers Ratolorantsoa Petera, et la DG du Fonds National Foncier Ravelojaona Tantely, accompagnée des représentants de la Société Civile la délégation a rencontré la communauté Mikea dans la Commune Basibasy, fokontany Bedo et Vorehe. Ces participants ont pu découvrir sur terrain, les réalités, l’organisation et le mode de vie de la Communauté. Ce travail sur terrain est priorisé par le MAHTP, pour une meilleure efficience.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Session extraordinaire à Tsimbazaza :  « Ady seza » inévitable entre députés IRD

L’Assemblée nationale comptera 10 présidents de Commission en moins.

Jour J-4 pour l’Assemblée nationale qui est convoquée en session extraordinaire à partir du 12 août prochain, avec notamment à l’ordre du jour, l’adoption du nouveau règlement intérieur.

Le nombre des commissions sera réadapté en fonction de l’organigramme du gouvernement composé de 22 ministères. En somme (quoiqu’il s’agisse plutôt d’en soustraire), il y aura 10 commissions de moins par rapport aux 32 formées durant la dernière session spéciale. La révision à la baisse du nombre des commissions entraînera inéluctablement une redistribution des sièges de présidents de commission. Une « ady seza » latente ou ouverte qui opposera principalement les députés IRD. Pour ne citer que le cas de Naivo Raholdina, président de la Commission Aménagement du Territoire et Gestion Foncière et de Rasalama Léon, président de la Commission Travaux Publics. Lequel des deux prendra la présidence de la Commission Aménagement, Habitat et Travaux Publics ? Il pourrait même y avoir un troisième larron, en la personne de Liantsoa Bina Andriamanjato, président de la Commission Infrastructures et Equipement.

Dilemme cornélien. Même topo entre Heriniaina Andriambelosoa, président de la Commission Industrie, Développement du Secteur Privé et des PME, et Assimo Bruno, président de la Commission Commerce et Consommation. Et pour cause, les deux Commissions vont être forcément fusionnées à l’image du ministère s’y rapportant. Razafindravony Christine, présidente de la Commission Artisanat et Tourisme et Rajoelina Seth, président de la Commission Transports et Météorologie, pourraient également se disputer la présidence de la Commission Transports, Tourisme et Météorologie. C’est aussi le cas de Fetra Rakotondrasoa, président de la Commission Communication, Information et Relations avec les Institutions et Tsiliva Christophe, président de la Commission Culture et Patrimoine. Qui de ces deux élus IRD va prendre la présidence de la future Commission Communication et Culture ? Dilemme cornélien également entre les deux édiles IRD Mohamad Ahmad, président de la Commission Ressources Stratégiques et Randriamanampisoa Alfred, président de la Commission Energie et Eau, puisque les deux secteurs relèvent dorénavant d’un seul ministère.

Droit de préemption. Le problème se pose moins en ce qui concerne le député IRD Andriamiasasoa Doda, président de la Commission Finances et Budget et le TIM Andriamampandry Todisoa Manampy, président de la Commission Economie et Planification. L’élu IRD s’adjugera probablement la Commission Economie et Finances qui a un intérêt …capital. Droit de préemption, peut-être aussi pour l’IRD Abel Randrianarivelo, président de la Commission Education Nationale face au TIM Jean François, président de la Commission Enseignement Technique et Formation Professionnelle. Idem entre l’IRD Befeno, président de la Commission Ressources Halieutiques et Pêche, et l’Indépendant Randrianasolo Nicolas, président de la Commission Agriculture et Développement Rural. Le danger pour le premier viendrait plutôt de l’autre IRD Raymond, président de la Commission Elevage et Protection Animale.

Repartage du gâteau. N’ont pas en revanche des raisons de s’inquiéter, Velomahazo Patrice, président de la Commission Défense Nationale ; Razafimahatratra Daniel, président de la Commission Affaires Etrangères ; Raharimalala Fiainantsoa, président de la Commission Intérieur et Décentralisation ; Rakotondrazafy José Alain, président de la Commission Environnement, Ecologie et Forêts ; Rasoloniaina Robert, président de la Commission Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique ; Nakany Charly, président de la Commission Sécurité Publique ; Rajaobelina Lova Herizo, président de la Commission Santé Publique ; Ratsivahinisolo Andriniony, président de la Commission Jeunesse et Sports ; Fiarovana Lovanirina Célestin, président de la Commission Fonction Publique, Travail et Lois Sociales ; Ratsimandriona Aïda Hardy, présidente de la Commission Population et Protection Sociale. Tous ces présidents de Commission garderont en principe leurs fauteuils sauf en cas de nouveau repartage du gâteau  entre les députés IRD qui, faute d’avoir tous droit à une portion, appliquer l’adage « charité bien ordonnée commence par soi-même », pour ne laisser même pas les miettes au TIM et aux Indépendants au cours de la session qui n’est plus spéciale comme la précédente, mais s’annonce extraordinaire.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Sécurisation foncière : Un Dialogue national à Toliara, axé sur les Droits communautaires  

Rencontre des participants au Dialogue national sur la sécurisation des droits fonciers communautaires, avec la Communauté Mikea.

Madagascar adhère aux efforts des pays d’Afrique, d’étudier la mise en œuvre de la sécurisation des droits fonciers communautaires, plus particulièrement des communautés locales, des femmes, et des peuples autochtones.

L’Afrique se soucie de plus en plus de la sécurisation des droits fonciers communautaires. Ce sujet a fait l’objet de débats, durant deux ateliers régionaux, le premier à Accra au Ghana en 2017, et le second à Antananarivo, en 2019. « C’est lors de cette dernière rencontre que Madagascar s’est engagé à mettre en œuvre le processus de sécurisation foncière à travers six recommandations et trois priorités. Parmi les trois priorités figure l’organisation d’un dialogue national avec tous les acteurs impliqués en vue de produire la feuille de route pour l’élaboration des textes du cadre légal devant régir les terrains à statuts spécifiques », a indiqué le Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP). En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l’engagement de la Grande-île, le Ministère par le biais de l’Unité de Coordination et de Suivi de la Réforme Foncière et de la Direction Générale des Services Fonciers, organise un Dialogue national à Toliara, du 5 au 09 août. Plusieurs acteurs du foncier participent aux rencontres de travail, si l’on ne cite que la Société Civile œuvrant dans le foncier, comme le SIF, Tavo Mihaavo, GEF-SGP, appuyés par des partenaires techniques et financiers.

Terrain. Le dialogue national a deux objectifs principaux, selon les organisateurs. Il s’agit de produire une feuille de route pour l’élaboration des textes du cadre légal, devant régir les terrains à statuts spécifiques ; et de définir de façon participative et inclusive, les modalités de réalisation des recommandations et la mise en œuvre des priorités définies pour la sécurisation des droits fonciers communautaires à Madagascar. Par ailleurs, une descente était au programme. Dirigée par le DG des Services Fonciers Ratolorantsoa Petera, et la DG du Fonds National Foncier Ravelojaona Tantely, accompagnée des représentants de la Société Civile la délégation a rencontré la communauté Mikea dans la Commune Basibasy, fokontany Bedo et Vorehe. Ces participants ont pu découvrir sur terrain, les réalités, l’organisation et le mode de vie de la Communauté. Ce travail sur terrain est priorisé par le MAHTP, pour une meilleure efficience.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Jerry Marcoss de retour à ses origines

Jerry Marcoss, le roi incontesté du kawitry.

Le Glacier Analakely accueille celui que ce lieu centenaire a vu faire ses premiers dribbles et ses premiers exploits sur scène, en la personne de Jerry Marcoss, vendredi à partir de 21 h. Ce maître incontesté de la variété malgache revient donc à ses premiers amours. La salle sera sûrement remplie comme un œuf. Le chanteur y a rarement mis les pieds ces derniers temps. Le moment est donc venu de retrouver les « Ok Kawitry » ou « Laisses passer ». Des morceaux qui l’ont mené au sommet des hit-parades et qui lui ont aussi permis d’être célèbre sur tout le territoire. Comme les Jaojoby Eusèbe, Tianjama, Clo Mahajanga… Jerry Marcoss a une notoriété incontestable  à Antananarivo.

On l’a souvent retrouvé dans des mariages et des évènements familiaux de la capitale. Avec sa musique accessible et son talent pour chauffer les salles, Jerry Marcoss a placé la barre haute en matière de variété malgache. C’est l’occasion de le retrouver sur une scène célèbre de la capitale. A condition de ne pas trop traîner, étant donné que la salle sera sûrement bondée des heures avant le spectacle. Le chanteur a également limité ses apparitions dans les salles de petit volume de la capitale. Jerry Marcoss fera, sans aucun doute, goûter au public ses nouveaux titres. L’une des meilleures soirées du week-end en perspective.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

21e édition de FIERMADA : Le Président Rajoelina va soutenir les paysans

Le Président Andry Rajoelina lors de l’ouverture officielle de la 21e édition de la FIERMADA. (Photo : Yvon Ram)

La Foire Internationale de l’Economie Rurale de Madagascar (FIERMADA), dans sa 21e édition, se déroule au stade Makis à Andohatapenaka et qui a débuté hier et prendra fin dimanche11août 2019.

Plus de 450 stands y sont érigés. De nombreux paysans représentant toutes les régions de l’île y exposeront leurs produits de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Les artisans et les transformateurs de produits agricoles, y trouveront également leur compte. En effet, cette foire d’envergure internationale constitue une plateforme de rencontre et d’échange entre tous les acteurs du monde rural, allant des producteurs et des fournisseurs en passant par les transformateurs et les prestataires de service , ainsi que les opérateurs. « Je vais soutenir les paysans à développer leurs activités, et ce, d’une manière professionnelle. C’est une promesse qui sera transformée en acte », a déclaré le Président Andry Nirina Rajoelina, lors de l’ouverture officielle de la 21e édition de la FIERMADA hier.

Agri-business. Ainsi, « à la prochaine édition de cette manifestation économique, j’apporterai mon appui à son organisation. D’autant plus, la FIERMADA devra se tenir dans un endroit plus spacieux comme au Centre de Conférence International, afin d’attirer de nombreux visiteurs. En fait, les paysans participants sont à la recherche de débouchés de leurs produits agricoles. Ils devront entre temps, faire connaître leurs produits via une campagne publicitaire gratuite au niveau de la chaîne de télévision nationale », a-t-il évoqué. Notons que les actions prioritaires de l’Etat constituent entre autres, l’autosuffisance alimentaire, le développement industriel, le tourisme et la création d’emplois, ainsi que le développement du secteur minier qui contribue à la lutte contre la pauvreté. Le Chef de l’Etat sollicite ainsi les paysans à passer de l’agriculture familiale à l’agri-business en se professionnalisant et en faisant une extension de leur superficie d’exploitation. Il a pris comme exemple l’augmentation de la production de cacao de dix fois plus que la production actuelle qui n’atteint que 9 000 tonnes, alors que Ghana et la Côte d’Ivoire produisent à raison de deux millions de tonnes par an. « Notre cacao qui est de qualité a reçu un label à New York cette année, mais la superficie exploitée reste toujours la même depuis la colonisation. Une facilitation d’accès au foncier s’impose ainsi pour atteindre cet objectif », a enchaîné le Président Andry Rajoelina.

200 milliards d’ariary. En outre, il va appuyer techniquement et financièrement les paysans en lançant le programme « FIHARIANA ». « C’est une grande première à Madagascar. Je vais faire une tournée régionale en commençant par la région de l’Itasy pour les faire connaître ce programme. Vous, les paysans, vous devez soumettre votre dossier de candidature pour obtenir un financement. Dans le cadre de ce programme, un financement de l’ordre de 200 milliards d’ariary sera mobilisé. Il faut également viser le marché international en se professionnalisant », a fait savoir le Chef de l’Etat. Pour les organisateurs, l’objectif de la FIERMADA consiste à promouvoir le business rural. Des conférences-débat relatifs à ce sujet auront d’ailleurs lieu dans le cadre de cet événement. A part les produits agricoles biologiques spécifiques à chaque région, les produits de la pêche, les produits du bien-être à base de matière première naturelle, les pépinières de plantes dont les bois de rose et les volailles, seront à l’honneur.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Energies renouvelables : La conversion en électricité du gaz naturel liquéfié gagne du terrain 

7 750MW d’électricité issue du gaz naturel liquéfié seront installés, d’ici 2030, en Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria et Sénégal. En effet, de plus en plus, plusieurs pays d’Afrique se lancent sur cette voie. Le 24 juillet dernier, la compagnie multinationale Total a signé un accord de fourniture de gaz et un accord-cadre avec le Bénin et sa société béninoise d’énergie électrique (SBEE). L’accord prévoit la mise en place d’un terminal flottant d’importation de gaz naturel liquéfié de 0,5 mtpa, pour un coût de 78 millions d’euros, le premier en Afrique de l’Ouest. D’après les informations, les approvisionnements en GNL (Gaz naturel liquéfié) provenant du portefeuille mondial de Total devraient commencer en 2021 et durer 15 ans. Ce n’est pas une mince affaire pour une région qui a tenté à plusieurs reprises de développer son infrastructure de GNL pour alimenter des projets de génération d’électricité, mais qui sont restés confrontés à des défis de financement, de manque d’infrastructure et de réglementations jugées inappropriées.

Solutions. Même si la production d’électricité dans la région gagne du terrain dans les pays environnants, des problèmes persistent. En pratique, des approvisionnements irréguliers provenant du gazoduc ouest-africain, l’absence d’infrastructures gazières ,de transport et de distribution d’électricité, des structures de tarification peu attrayantes et des stratégies nationales dépassées font que, ce potentiel risque de rester sous-exploité. Dans ce contexte, la signature récente d’accords avec Total donne de l’espoir à une région avide d’énergie. « C’est d’abord le résultat d’une volonté politique forte. Le Bénin a mis en œuvre un Plan d’action gouvernemental solide depuis 2016, faisant de la revitalisation du secteur de l’énergie du pays et du capital privé des piliers du développement économique. La formule fonctionne : le Bénin a enregistré une croissance de près de 7% l’année dernière et devrait croître de 6,5% cette année (FMI), ce qui le place dans le top 15 des économies les plus dynamiques du monde. Et la vision politique l’a conduit à une amélioration du climat des affaires. Le Bénin a révisé son Code de l’électricité que le Conseil des ministres a approuvé le mois dernier le nouveau cadre d’intervention pour les producteurs indépendants d’électricité, améliorant les conditions d’investissement et d’opération des investisseurs privés dans le secteur de l’électricité du pays », ont soutenu les autorités béninoises.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Recrudescence des vols de bovidés : Réunion d’urgence des membres de l’OMC des zones rouge

Suites aux nombreuses plaintes reçues  par la gendarmerie concernant l’insécurité dans le district de Morombe, de Toliara-II, de Beroroha  ainsi que du marché de bovidés de Soavinandriana-Itasy, une réunion d’urgence s’est tenue le 05 août dernier à l’initiative du secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale, le général de division Ravalomanana Richard, dans son cabinet. Etaient également présents, le commandant de la gendarmerie, le général Njatoarison Andrianjaka. Des responsables ainsi que des élus concernés ont également pris part à cette rencontre.

Il a été décidé que des dispositions immédiates seront prises par le commandement de la gendarmerie à la suite des enquêtes effectuées sur les gendarmes qui ont commis des fautes, sur dénonciations des députés. En outre, des actions de coordination seront menées en partenariat avec  les principaux responsables pour le respect de l’Etat de droit.

En ce qui concerne le marché de bovidés de Soavinandriana-Itasy,  en collaboration avec le député et le chef de district, des mesures seront prises, telle que la mise en place d’un guichet unique et le renforcement des contrôles pour mettre fin aux agissements malhonnêtes des gendarmes..

La gendarmerie de réitérer sa ferme volonté de collaborer avec la population, les élus et les autorités, dans la lutte contre l’insécurité en fournissant des informations fondées.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Football : Quatre Malgaches au Pamplemousse SC

J-2, le Fosa Juniors va tester le goût du Pamplemousse SC dans son jardin, dans le cadre de la phase préliminaire du match aller de la ligue des Champions de la Confédération Africaine du Football (CAF). A savoir qu’il y a quatre Malgaches dans cette équipe championne de Maurice, notamment Branly, Fabrini, Aulace et Jace. Ils seront parmi la délégation mauricienne et pourraient être titulaires lors de cette rencontre. En plus, on ne peut pas négliger le Pamplemousse, car cette équipe venait d’arracher trois fois successivement les championnats de Maurice depuis 2017, et ayant gagné cinq fois la Coupe de Maurice. Elle possède ainsi cinq joueurs qui avaient joué aux Jeux des Iles de l’Océan Indien, malheureusement, Maurice était battu en finale sur une séance de tirs au but. Si on résume son parcours, Pamplemousse n’a pas encore fait grande chose dans cette compétition de la CAF, car en 2017 ils étaient éliminés aux tours préliminaires. D’habitude, ses joueurs sont faibles à l’extérieur, mais il serait difficile de les battre dans leur territoire. Le sélectionneur de  Fosa Juniors, Bob Kootwijk, devrait faire très attention face à cette équipe.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Famonoana an’i Francisco Lopez sy vady aman-janany : Niaiky ny heloka feno habibiana vitany i Zaka mpiam...

Roa volana sy tapany taty aorian’ilay famonoana tamin’ny fomba feno habibiana an’i Francisco Lopez sy ny vady aman-janany tao an-tranony, vao tratra ilay mpiambina, tao amin’izy ireo ihany, tany Mahanoro ny alatsinainy hariva teo, raha saika hitsoaka tamin’ny pasitera iray tao Antananarivo raha nifanenjehan’ny polisy tany Masomeloka.

Avy hatrany dia niaiky ny heloka vitany Ingahy Zaka, satria efa voasambotra ny faran’ny herinandro teo ihany koa ireo namany mianadahy, dia Ingahy Barijean sy i Angela vadin’i Zaka, izay nanome ny vaovao rehetra tamin’ny famonoana sy ny antony nanaovan’izy ireo izany. Ny talata hariva teo vao tonga teto Toamasina raha avy any Mahanoro miatrika ny fakana am-bavany azy Ingahy Zaka tamin’izao vono olona feno habibiana izao. Ny polisy misahana ny fikarohana sy ny fanadihadiana momba ny heloka be vava sy ny zaza tsy ampy taona no misahana ny raharaha amin’izany. Raha hiverenana ny tantara dia ny alatsinainy 13 may no hita faty tao an-tranony, nafenina tao amin’ny efitra fandroana sy fivoahana, ilay teratany frantsay sy ny vady aman-janany teratany malagasy izay efa an-dalam-pihintsanana sy feno olitra. Raha ny fanazavana dia ny zoma 03 may mialoha ny vono olona no niketrika ny famonoana Ingahy Zaka sy Barijean ary Angela. Ny sabotsy 04 may sy ny alahady 05 may kosa no nomanina tsara izany mba tsy hisy hahatsikaritra, ka ny alatsinainy 06 may tamin’ny 09 ora alina no natao ny vono olona, ary ny talata 07 may taorian’ny halatra no nitsoaka tany Masomeloka Mahanoro izy telo. Raha vao nandray an-tanana ny fanadihadiana ny polisy misahana ny heloka be vava dia nanao ny fanarahan-dia rehetra an’ity mpiambina ity sy ny namany, ka izao tratra izao ihany ny farany raha ela nitsoahana. Manana fitoriana roa mahakasika azy izy ireo, voalohany ny fitorian’ilay fianakavian’ilay teratany malagasy maty, misy koa anefa ny fitoriana avy eo anivon’ny tonia mpampanoa lalana ao Parisy Frantsa, nataon’ny zanakavavin’ilay teratany frantsay avy any Guadeloupe maty.

Aorian’ny fanadihadiana ataon’ny polisy izany dia hiakatra eo anivon’ny fampanoavana ny raharaha, ary tsy maintsy hampahalalana mikasika izany koa ny fitsarana any Parisy noho ny fiaraha-miasa ara-pitsarana eo amin’ny firenena malagasy sy ny Frantsay.

Malala Didier 

Midi Madagasikara0 partages

CUA : Le Conseil municipal en session extraordinaire

La machine administrative continue de tourner à la Commune Urbaine d’Antananarivo malgré les actes de déstabilisation qui visent particulièrement la maire Lalao Ravalomanana ces derniers temps. En effet, le chef de l’Exécutif municipal convoque depuis hier une session extraordinaire du Conseil municipal. « Même en fin de mandat, nous continuons d’assurer nos missions en faveur des actions du développement de la Capitale. »,  a expliqué le président du Conseil municipal Faustin Andriambahoaka. Neuf menus figurent à l’ordre du jour de cette session extraordinaire visiblement chargée, qui va durer trois jours, à savoir le compte administratif 2018, le budget additionnel 2019, la rectification des taux relatifs à la taxe sur la publicité suite à la Loi de Finances rectificative 2019, la création de la maison des Arts d’Antananarivo appelée « La 13e Colline » de l’Association Marq Madagascar, l’embellissement et la valorisation de l’Avenue de l’Indépendance, la construction d’un bâtiment R+1 pour cafétéria, et d’un bâtiment R+1 pour usage de bureau sis dans l’enceinte du IVe Arrondissement, la délibération municipale relative à l’approbation du Plan d’Urbanisme Directeur de l’agglomération d’Antananarivo provenant du ministère de l’Aménagement du Territoire, le Rapport spécial 2019 et le projet d’embellissement du quartier Cité Jardin de Mahamasina.

Contrôle de légalité. La maire Lalao Ravalomanana a été représentée lors de la cérémonie d’ouverture de la session extraordinaire du Conseil municipal, par le secrétaire général de la CUA Randriamasinoro Tahiry Ny Riana. Le quorum a été atteint car 44 conseillers municipaux sur 55 ont été présents hier à l’hôtel de ville d’Analakely. D’ailleurs, si la session peut se tenir, c’est parce que la préfecture de police d’Antananarivo a donné son feu vert à l’issue du contrôle de légalité qu’elle a exercé sur l’acte de convocation pris par le chef de l’Exécutif municipal. A propos de ce contrôle de légalité exercé par le représentant de l’Etat territorialement compétent,  force est de rappeler que tous les actes pris par l’organe exécutif de la commune urbaine d’Antananarivo y sont soumis avant d’être exécutés. C’est le cas de la construction de nouvelles infrastructures au marché d’Anosibe. La décision de l’Exécutif municipal d’y construire des nouveaux pavillons n’est entachée d’aucune irrégularité. Ladite décision a d’ailleurs obtenu l’aval du Conseil municipal. Par contre, le préfet de police d’Antananarivo n’est pas habilité à exercer un contrôle d’opportunité sur les actes pris par la maire d’Antananarivo. En vertu du mandat que la population de la Capitale lui a donné lors des Municipales de 2015, l’actuelle maire est libre d’apprécier l’opportunité des actions qu’elle veut entreprendre pour le développement de sa circonscription.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Ziad Daroueche tour : Antsirabe et Toliara savoureront du M’gôdro-Jazz  

Ziad Daroueche offrira un concert inédit dans le Sud de Madagascar.

« La Grande Ile est un point de jonction et un fief culturel où les musiciens du Sud-Ouest de l’Océan Indien se rencontrent.. » a affirmé le chanteur malgacho-Comorien  Ziad Daroueche.  Ce musicien va confirmer la vérité de cette affirmation en offrant un show dans la partie sud de Madagascar.

Ziad Daroueche sera en tournée à l’alliance française de Toliara  le  14 septembre 2019 et  le 21 septembre à l’Alliance Française Antsirabe.  Cette tournée rentre dans le cadre du développement de la coopération artistique dans la zone de l’Océan Indien.  Il sera en duo avec  l’artiste malgache surnommé le   «batteur  noir» ou encore Jimmy B’Zaoto. Ensemble, ces artistes feront  connaître  au public la sonorité Indiano-Océanie.  Ziad et Jimmy  offriront    un style de musique particulier, comme le  mélange de rock, funk et afrobeat, ainsi que les styles de musique d’origine des Comores, de La  Réunion et de Madagascar. Ce duo continuera aussi son chemin le mois d’octobre à  l’île Mayotte pour une tournée et à suivre aussi dans d’autres horizons. En outre,  cette tournée se fera avec des mastersclass, des échanges avec les jeunes talents malgaches.   « Un échange qui  donnera certainement des fruits. La  musique que nous partageons  rassemble   toute les îles  de l’Océan Indien » a expliqué le jeune artiste. Il est à noter que cette tournée est encouragée et financée par les Alliances française des deux villes hôtes.  La  DAC OI (Direction des Affaires Culturelles de l’Océan Indien) à La Réunion a  également   financé  le  billet  d’avion de Ziad  Daroueche pour pouvoir effectuer son périple musical. « Antsirabe et Toliara sont  des villes que je ne connaissais pas.   Mais je sais que cette partie de l’île est riche en culture… » a-t-il relevé.

Né d’une mère malgache et d’un père comorien, résidant à La Réunion,   Ziad Daroueche réuni la culture musicale de cette région.  « Je représente l’océan Indien…    j’ai  eu la chance d’avoir depuis mon jeune âge, une musique venant de partout » a-t-il expliqué.

Sous un autre angle, le but de cette tournée  est d’ancrer au sein de ces villes, un évènement à dimension régionale consacré aux spectacles vivants, aux arts et à l’éducation au développement durable, et offrir un  spectacle vivant. C’est aussi  une manière  d’accueillir le public  en privilégiant l’originalité, l’inédit et l’innovation artistique, proposer une offre culturelle et ludique accessible au plus grand nombre. Les artistes   assureront  un rendez-vous convivial et festif d’échanges.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Lalatiana Rakotondrazafy :  « Finie la période sombre de la presse malgache »

La ministre se réjouit du bouclage de la loi sur la communication médiatisée.

Journaliste dans le sang et actuelle ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo rappelle non sans émotion les durs moments traversés par la presse malgache.

« Je l’ai vécu, d’autres confrères l’ont vécu, être traités comme des criminels et subir des enquêtes à la brigade criminelle pour des délits de presse ou encore être pénalement mis en cause dans une affaire d’infraction de presse alors qu’on est patron de presse, n’ont guère contribué à instaurer un environnement propice à l’exercice de la profession », a-t-elle témoigné devant une assistance composée de journalistes et de représentants des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), durant la restitution de la Loi sur la Communication médiatisée.

1200 jours. Il y a trois ans de cela, c’était dans un contexte morose et liberticide que les journalistes ont exercé leur métier. Il suffisait d’une nouvelle qui n’a pas plu au régime en place, à cette époque-là pour déclencher des arrestations, perquisitions et autres formes d’entraves (extrêmes) à la liberté de presse. Tout cela sans oublier l’octroi presque sauvage des licences d’exploitation audiovisuelle seulement réservées aux amis et mercenaires du régime. Consciente de tous ces problèmes, la ministre promet d’en finir avec cette période sombre. « J’ai bien compté, 1200 jours se sont écoulés durant ces moments difficiles pour la presse malgache. Acteurs majeurs de la lutte au sein du MLE, c’est avec émotion que je me remémore tout ce qu’on a dû traverser à l’époque, tout ce que cela nous a coûté sur le plan professionnel et personnel », se rappelle-t-elle.

Modifications. La refonte du code de la communication désormais appelée loi sur la communication médiatisée, met fin à ces moments sombres de la presse malgache. Forte de 18 pages, les modifications touchent principalement la professionnalisation du métier en garantissant les formations aux journalistes, la couverture nationale à tous les médias aussi bien publics que privés, le basculement de Madagascar vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT) avant le 17 juin 2020, l’opérationnalisation de l’Autorité Nationale de Régulation de Communication Médiatisée (ANRCM) et surtout le désengagement de l’Etat par rapport à l’Ordre des Journalistes de Madagascar. Ce dernier sera l’interlocuteur des journalistes auprès de l’Exécutif pour que la loi sur la communication médiatisée ne reste pas lettre morte car c’est l’aboutissement d’un long processus national.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Communales : plus de doute Sur leur tenue

Le président Andry Rajoelina l’a annoncé, avant-hier : Les élections communales auront bien lieu et on connaîtra la date de leur tenue la semaine prochaine » Le monde politique peut maintenant se rassurer. L’affirmation devrait donc faire les rumeurs  qui couraient  et qui semaient le doute dans l’esprit des citoyens.  Il n’y aura pas de hiatus dans le fonctionnement de la démocratie, et  cela permettra de connaître le véritable rapport de force sur le plan politique.

Communales : plus de doute Sur leur tenue

Le silence du pouvoir à propos des communales était  devenu assourdissant, et ce manque de réaction était propice à toutes les rumeurs. Les interpellations des candidats potentiels commençaient à provoquer un certain malaise dans l’opinion. C’est le président de la république  qui est donc  monté en première ligne pour calmer les inquiétudes exprimées. Il a choisi de le faire en marge de la cérémonie de prestation de serment du nouveau directeur général du Bianco. Il a eu des paroles fortes à propos de la lutte contre la corruption, reprenant ainsi le credo de ce dernier. Il a aussi choisi cette occasion pour  confirmer la tenue des élections communales et d’annoncer que, leur date serait communiquée la semaine prochaîne. Il met fin ainsi à toutes les supputations qui étaient faites. Il a notamment démenti avec force  les rumeurs de remplacement des maires par des PDS, affirmant qu’il fallait laisser la population choisir qui elle veut.  Les états- majors politiques peuvent maintenant élaborer leur stratégie en vue d’une campagne électorale bien menée. Tout le monde espère la tenue d’  un débat démocratique sans démagogie et sans coup bas. On attend l’entrée en lice de candidats aux arguments bien affûtés et ayant un programme de développement solide. Peu importe l’étiquette politique, c’est la compétence et le savoir faire qui importeront.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar HDC : Journées portes ouvertes du 7 au 9 de ce mois

Les responsables auprès du centre médical et laboratoire d’analyses Madagascar HDC sont déjà prêts à accueillir les visiteurs des journées portes ouvertes.

Faire connaitre. Tel est l’objectif premier des journées portes ouvertes organisées par les responsables auprès du centre médical et laboratoire d’analyses Madagascar HDC du 7 au 9 de ce mois. “Notre objectif est d’informer les gens sur l’importance des diagnostics et des analyses afin d’éviter l’expansion et l’aggravation des maladies. Des gestes à savoir et qui nécessitent toutefois des spécialistes formés et qui révèlent beaucoup d’informations sur l’état de santé d’une personne” a lancé un responsable lors d’une conférence de presse organisée à Imerimanjaka hier. Diverses activités seront dans ce cas prévues dans le cadre de l’évènement de trois jours. Entre autres, des dépistages – à prix compétitif – des lésions précancéreuses du col et des seins pour les femmes.   Opérationnel depuis l’année 2017, l’établissement entend se faire connaitre encore plus durant et après les journées portes ouvertes de ce mois.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

JIRAMA : Redressement sous deux ans

La JIRAMA doit absolument recouvrer ses dettes.

Le redressement et l’assainissement de la gestion de la société nationale d’eau et d’électricité, JIRAMA, ne relèvent pas d’une démarche inédite, mais les résultats tardent à se concrétiser aux yeux des abonnés. Abordé en conseil des ministres hier, le cas de la JIRAMA est au cœur d’une nouvelle démarche de redressement. « Dorénavant, la gestion de la JIRAMA sera  menée comme pour une entreprise privée », a-t-il été appris dans le communiqué remis à la presse. Ainsi, la société nationale d’eau et d’électricité fera l’objet d’un audit organisationnel et financier, effectué par un cabinet et avec l’implication de la Cour des comptes et de l’IGE (Inspection générale de l’Etat). Ce redressement de la JIRAMA se fera au maximum sous deux ans, a-t-il été spécifié, et ce, suivant un calendrier à établir sous peu.  De même, un comité de pilotage composé de représentants de la présidence de la République, de la primature et du ministère de tutelle sera mis en place. Il appartiendra alors au président du conseil d’administration de la JIRAMA, de suivre les démarches et stratégies mises en place pour atteindre l’objectif de redressement.

Cette manœuvre de redressement de la santé financière de la JIRAMA  implique forcément le recouvrement des arriérés des « mauvais payeurs ». Il en est de même pour les institutions et ministères qui accumulent des arriérés s’élevant, depuis le 1er janvier 2019, à 30 milliards d’ariary. Les divers départements qui ne sont pas encore parvenus à régler la note devront maintenant mettre la main à la poche.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana tao Befandriana Avaratra : Namoy ny ainy ihany koa ilay Lehiben’ny zandary

Rehefa nezahiana nialàna nenina tao anatin’ny andro maromaro dia fantatra fa namoy ny ainy ihany koa ilay Kaomandin’ny tobi-paritra ao Befandriana Avaratra, voatifitra nandritra ilay fanafihana nitranga tany an-toerana ny faramparan’ny volana lasa teo. Araka ny fampitam-baovao azo dia omaly tamin’ny 12 ora sy sasany izy no nindaosin’ny fahafatesana, rehefa notsaboina tao amin’ny hôpitaly miaramila tetsy Soavinandriana. Marihana fa alatsinainy lasa teo no namoy ny ainy ilay Ben’ny tananan’i Belalona, izay niara-voatifitra sy naratra mafy, niaraka tamin’ity zandary ity tany an-toerana, nandritra izany fanafihana mitam-piadiana izany. Izy anankiroa ireto moa dia samy nezahina novonjena tamin’ny alalan’ny angidimby avokoa, niala tany Befandriana ary nampiakarina teto an-drenivohitra.

Raha tsiahiviana ny zava-nisy : ny alin’ny 29 jolay lasa teo, tokantranona mpandraharaha sinoa iray tao Befandriana Avaratra no niharan’ny fanafihana nataona andian-jiolahy maromaro mitam-piadiana. Nandray ny andraikiny avy hatrany zandary tany an-toerana ary raikitra ny fifampitifirana. Voan’ny balan’ireo olon-dratsy tamin’io ary naratra mafy tokoa ilay olom-boafidy sy ny Lehiben’ny zandary tany an-toerana. Rehefa nomena fitsaboana haingana tany an-toerana ireo naratra dia nampiakarina taty an-drenivohitra saingy izao tsy tana izao moa ny ain’izy ireo, andro maromaro taty aoriana. Tamin’ny fotoana nitrangan’ny fanafihana kosa dia nisy jiolahy iray maty voatifitra ary tafaporitsaka ny namany sasany, niaraka tamin’ny vola mitentina eo amin’ny 60 tapitrisa ariary teo ho eo. Ny voalohandohan’ny herinandro teo moa no nisy iray tamin’ireo olon-dratsy, tompon’antoka mivantana tamin’io fanafihana io no voasambotry ny zandary. Ary fantatra fa enin-dahy izy ireo no nanao ny fanafihana. Efatra izany sisa izy ireo no mbola miriaria eny anivon’ny fiaraha-monina any ary karohina fatratra amin’izao fotoana io.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Jaws Band vers une tournée à Maurice

Le groupe Jaws Band est composé de jeunes.

Entre l’expérience et le dynamisme, Jaws Band, un groupe évangélique nouvellement créé, a déjà atteint sa vitesse de croisière. Un programme riche en couleurs.

En huit mois, Jaws Band, se signale comme le groupe évangélique le plus en forme du moment. Hier, avec Jaovolahasy Ratovomanana ou Jao pour la scène en tête, la formation a tenu à annoncer ses projets. « En fait, pouvoir vivre de ce genre musical n’est pas vraiment la question, c’est surtout de pouvoir porter le message du Seigneur. D’ailleurs, souvent, nous n’avons pas de milliardaire derrière nous, nous faisons avec nos moyens. Il y a des jours où nous cotisons. », assure Jao. Plusieurs produits ont ainsi été présentés. En premier lieu l’Ep « Jehovah Ray », dans lequel se trouvent quatre chansons en version rallongées.

Dans son calendrier, Jaws Band concocte un concert à l’Urban Futsal Andraharo, demain à partir de 20 h. Un évènement intitulé « Us Gospel », durant lequel, le groupe chantera du Byron Cage, du Ron Kenoly, du Kirk Franklin… Une semaine après, ce sera au Plaza Ampefiloha, le 17 août à partir de 16 h. Cette fois, la représentation sera intitulée « Tsy vitako ». Un programme chargé en somme, qui va les conduire en tournée à Maurice, du 18 septembre au 1er octobre. « Bien sûr, nous ferons des concerts d’évangélisation. Mais, il y aura aussi une journée où nous allons partager la culture malgache. Puisque la diaspora malgache attendra aussi cela de notre part », ajoute Jao. Ce sera le 21 septembre au Port Louis Waterfront by Landscope Mauritius. Au programme, gastronomie, musique et présentation de la destination Madagascar.

Tournée régionale. Jaws Band, c’est surtout l’une des meilleures voix de Madagascar en matière de chanson évangélique. Puisque la formation a pour pivot, Jaovolahasy Ratovomanana. Né en 1982 à Amparafaravola, celui qui, à ses débuts, était pressenti comme une future star du RnB et autres musiques urbaines, a jeté son dévolu sur les chansons de louange. Durant son parcours, il a tout de même accompagné des pointures comme Fanja Andriamanantena, Bodo, Mika et Davis, Maggie Blanchard et les meilleurs. Son talent l’a mené vers la France, la Suisse ou encore l’Allemagne.

Ce n’est qu’en 2018 qu’il décide enfin de se lancer en créant Jaws Band ou Jao And the Worshippers Band. Il n’a jamais le gospel, qui est bien une source illimitée d’inspiration dans le milieu de la musique évangélique. Leur séjour à Maurice se conclura par une soirée de louange au Plaza Rose Hill le 29 septembre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la violence basée sur le genre : Sensibilisation des hommes sur cinq ans

Sahala 2, un projet qui vise la responsabilisation des hommes sur la violence basée sur le genre est en cours depuis quelques mois à Antananarivo et Morondava.

La lutte contre la violence basée sur le genre a beaucoup fait parler d’elle cette année. Cependant, les actions menées jusque là sont pour la plupart, tournées vers la protection des victimes. C’est d’ailleurs ce qui distingue ce projet baptisé « Sahala », initiative de l’Organisation non gouvernementale Capacity-building for Communities (C for C) et de Madagascar SAVE. En effet, en lançant Sahala en février  2019, ces deux organisations souhaitent renforcer l’engagement des hommes pour la lutte contre la violence basée sur le genre. Les ateliers prévus dans près de 192 Fokontany dans la région Analamanga  pour les cinq ans à venir, se destinent donc essentiellement aux hommes.

Session de masculinité positive. « Les sessions que nous organisons s’adressent aux hommes, surtout aux auteurs de violence basée sur le genre. Nous leur apprenons à prendre soin de leurs foyers, à participer davantage à la vie de famille, comment bien élever leurs enfants, comment assurer la gestion financière du ménage ainsi que tous les points essentiels qui permettraient à la gent masculine de se construire une vie meilleure ! » a expliqué Lauriane Ranaivo, responsable communication de C for C. A préciser que, l’atelier de masculinité positive n’est point une ordonnance mais une séance de réflexion basée sur un ensemble de principes qui peuvent aider les participants à obtenir une vie plus saine et significative. « Ceux qui pensent qu’ils rejettent la force en participant à ce type d’activité, sont en tort puisque la masculinité positive consiste à cultiver la force dans le but d’améliorer la vie, et d’être mieux armé pour venir en aide aux autres » d’après les organisateurs de ces ateliers de sensibilisation.

Le premier mois de lancement.  « Une première édition appelée Sahala 1 a déjà fait ses preuves l’année dernière » d’après Lauriane Ranaivo. « Sahala 1 s’est déroulée dans dix fokontany, et un changement de comportement a été effectivement observé auprès des participants aux ateliers, ce qui explique pourquoi le projet se poursuit aujourd’hui ! »a lancé cette dernière. Pour cette année, les premières séances de lancement ont déjà commencé dans quelques Fokontany. « A noter qu’une thématique unique est fixée pour chaque séance » toujours d’après la responsable communication de l’ONG C for C. « Nous prévoyons cinq séances par semaine pour chaque Fokontany » a-t-elle conclu l’entrevue.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Ankazomanga : Un mort et quatre blessés dans un accident de la circulation

Un terrible accident de la circulation est survenu hier à Ankazomanga vers 8 heures du matin. Un individu de 25 ans est décédé, quatre personnes ont été grièvement blessées et une voiture a été sérieusement endommagée. Cet accident s’est produit quand une voiture « Nissan 4X4 » en direction d’Andraharo a essayé d’éviter un vélo devant lui et a fait une sortie de route. Sur sa lancée, elle a percuté un autre 4×4. Propulsé par le choc, ce dernier a par la suite percuté trois piétons. Résultat, un homme de 25 ans a été tué sur le coup, tandis que quatre autres personnes ont été grièvement blessées. Toutes les personnes blessées ont été évacuées à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona Ampefiloha. Débarqués sur les lieux, des éléments de la Brigade des Accidents de la Circulation (Bac) ont tout de suite arrêté le chauffeur du véhicule concerné tout en procédant à la constatation des faits. L’enquête préliminaire effectuée par la police a révélé que, le décédé est un étudiant de deuxième année à Ambohintsaina (Ankatso). Ce qui est louable dans ce cas est d’entendre que le propriétaire de ce véhicule a tout de suite pris ses responsabilités vis-à-vis des victimes de cet accident. La famille de la victime espère que cette prise en charge ne se limite pas au niveau de l’hôpital. Elle compte encore du soutien des responsables pour la suite de cette affaire. Selon les informations, cette voiture aurait déjà commis un délit de fuite après avoir percuté une moto sur le boulevard.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijanaka : 12 fokontany bénéficiaires du programme ROSO

Le programme s’étalera durant un an.

Après une enquête menée dans la commune d’Ambohijanaka durant le mois de novembre 2018, le Groupe Filatex a lancé le programme ROSO en collaboration avec l’ONG Iray Dia. Un  programme né de l’initiative du groupe Filatex à augmenter la qualité de vie des agriculteurs de la commune d’Ambohijanaka. L’objectif général du programme est « d’améliorer de façon durable ,la sécurité alimentaire et les revenus des familles agriculteurs de la dite commune ». Le Groupe FILATEX soutiendra les paysans dans 12 fokontany de cette commune dans leurs activités agricoles à partir de ce mois d’août 2019. Plusieurs activités effectuées seront menées dont la création de deux groupements villageois par fokontany, le transfert de bonnes pratiques agricoles : SRI, paysans semenciers, cultures maraichères favorisées, autres cultures, appui aux activités d’élevage (bovins, vaches laitières, volailles et piscicultures), et la favorisation de la gestion des exploitations : gestion de l’eau et de la fertilité du sol, facilitation à l’accès aux intrants agricoles, gestion du budget familial. « La réalisation du programme est le fruit de la collaboration de toutes les parties prenantes » a annoncé, Dominique Andréas de Filatex.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Socioscopie

Le calendrier de l’année scolaire 2019-2020 sera connu cette semaine selon la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la formation technique et professionnelle (MENETP), Marie Thérèse Volahaingo. La rentrée sera fixée au mois d’octobre de cette année. La ministre s’est également prononcée sur les examens officiels de cette année, CEPE, BEPC et Baccalauréat ; elle a déclaré que les sujets d’examens ont déjà été distribués auprès des DREN et de certains CISCO. La nouvelle ministre en a également profité pour inciter les parents des élèves, d’accorder une grande importance à la préparation des enfants pour les épreuves à venir.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA