Les actualités Malgaches du Mercredi 08 Août 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara25 partages

Menace de crise au sommet de l’Etat : Clash entre le président Rajaonarimampianina et le PM Ntsay Christian

Jusqu’où ira ce clash entre les deux têtes de l’Exécutif du pays ?

Le torchon brûle à la tête de l’Exécutif à l’approche de la date du 7 novembre 2018. En effet, la cohabitation commence à être compliquée entre le président de la République Hery Rajaonarimampianina et le Premier ministre de consensus Ntsay Christian. La mésentente trouve son origine dans la gestion des précampagnes des candidats ou des futurs candidats à la prochaine élection présidentielle. La tenue au Palais des Sports à Mahamasina du meeting d’Andry Rajoelina a conduit à un clash entre Iavoloha et Mahazoarivo dont le locataire est issu du Mapar. Jusqu’où ira ce clash ? Ces derniers temps, le Premier ministre Ntsay Christian ne cesse de rappeler à ceux qui veulent l’entendre la neutralité de l’Administration. Et il en a le devoir en tant que Chef de l’Administration qui a pourtant au-dessus de lui un président de la République qui conserve tous ses pouvoirs constitutionnels malgré la décision n° 18-HCC/D3 du 25 mai 2018. Le dernier rappel à l’ordre du locataire de Mahazoarivo sur la neutralité de l’Administration date du 6 août 2018.

Pouvoirs constitutionnels. Malgré donc la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 dont la mise ne œuvre a conduit à la mise en place de l’actuel gouvernement de consensus, le président de la République Hery Rajaonarimampianina continue d’exercer les pouvoirs que lui confère la Constitution de la Quatrième République. Cette loi fondamentale l’autorise entre autres de contrôler la mise  en œuvre de la politique générale de l’Etat et l’action gouvernementale, de disposer des organes de contrôles de l’Administration, et de nommer en Conseil des Ministres dans les hauts emplois de l’Etat. Par ailleurs, il est le chef suprême des Forces Armées, avec tout ce que cela implique. De l’autre côté, la même Constitution prévoit que le Premier ministre conduit la politique générale de l’Etat et a autorité sur les membres du gouvernement. Il est le Chef de l’Administration, avec tout ce que cela implique également. Le Chef du gouvernement est aussi chargé d’assurer la sécurité, la paix et la stabilité sur l’étendue du territoire national. C’est en vertu de cet alinéa 9 de l’article 65 de la Loi fondamentale que Ntsay Christian a réuni à Anosy les représentants de l’Etat au niveau territorial (Préfets, Préfets de Police et chefs de district) pour les interpeller sur la recrudescence de l’insécurité à Madagascar.

Au-dessus de la mêlée. En fait, derrière ce désaccord entre Iavoloha et Mahazoarivo, il y a la prochaine élection présidentielle. Le Premier ministre Ntsay Christian est une personnalité présentée par Andry Rajoelina qui a  déjà déposé son dossier de candidature à la HCC. Quant à Hery Rajaoanarimampianina, il sera lui-même candidat à cette consultation populaire. Les deux sont parmi les grands favoris de cette élection. Le troisième grand favori Marc Ravalomanana préfère pour le moment se mettre au-dessus de la mêlée. D’ailleurs, il évite une campagne électorale avant la lettre. Dimanche prochain, Marc Ravalomanana sera à Toamasina avec les fidèles de l’église FJKM de tout Madagascar. Il portera à cette occasion sa casquette de président du comité de célébration du 50e anniversaire de l’église reformée.

R. Eugène

News Mada10 partages

Hentitra ny Praiminisitra Ntsay Christian: « Mila hajaina ny tsy fitongilanan’ny mpiasam-panjakana »

 

« Mampahatsiahy ny praiminisitra fa ho fampiharana ny didy aman-dalàna manankery, tokony hatao vaindohan-draharaha ny fanajana ny tsy fitongilanan’ireo mpiasam-panjakana any amin’ny sehatra misy azy avy. » Io ny fampitam-baovaon’ny primatiora, afakomaly, momba ny tsy tokony hisian’ny fiandaniana politika eo anivon’ny asam-panjakana.

Anjaran’ny solontenam-panjakana voakasik’izany ny manome fahazoan-dalana mifanaraka amin’ny lalàna, rehefa tsy manohintohina ny filaminam-bahoaka. Tsy anavahana olom-pirenena izany, na antoko, na firehan-kevitra. Tomponandraikitra amin’ny fitandroana ny filaminana amin’ny hetsika nahazoan-dalana ny mpikarakara.

Hamafisiny fa mitovy avokoa ny olom-pirenena manoloana ny lalàna, araka ny And. 2 amin’ny didim-panjakana lah. 2003-1158 ao anatin’ny fitsipi-pifehezana sy ny fitondran-tenan’ny mpiasam-panjakana. Adidin’ny fanjakana ny manatanteraka izay. Tsy tokony hisy fanavakavahana na tsindry politika sy hevitra amin’ny fanatanterahana ny asam-panjakana.

Malalaka ny fivoriana sy fanehoan-kevitra

« Tany demokratika i Madagasikara. Malalaka ny fanehoan-kevitra sy ny famoriam-bahoaka ny fitantanana demokratika, ho an’ny antoko na fikambanana ao anatin’ny firaisamonina sivily. » Izay ny amin’ny fivoriana sy fanehoan-kevitra ankalamanjana mialoha ny fampielezan-kevitra, azo atao amin’ny fampahalalam-baovao samihafa.

Voalazan’ny And. 10 ao amin’ny lalàmpanorenana izany, hamafisin’ny lalàna fehizoro lah. 2018-008 momba ny fandrindrana ankapobeny ny fifidianana sy ny fitsapan-kevi-bahoaka. Milaza ny And. 55 fa alohan’ny fisokafan’ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana sy ny fitsapan-kevi-bahoaka amin’ny fomba ofisialy: mandray anjara amin’ny fanentanana ny fiainana politika ny antoko, ao anatin’ny fanajan-dalàna.

Manamafy izany koa ny lalàna fehizoro lah. 2011-012 mifehy ny antoko politika ka tsy tokony hisy sakana rehefa tsy manohintohina ny filaminam-bahoaka. Voarara anefa ny fanentanana ny vahoaka hifidy olona na antokon’olona mialoha ny fotoana voatondron’ny lalàna hiantombohan’ny fampielezan-kevitra.

Ho fitsinjovana ny fitoniana mandritra ny fotoam-pifidianana, manamafy ny tokony hanarahan’ny mpiasam-panjakana rehetra amin’ny antsipiriany ireo voarakitry ny lalàna velona ireo ny praiminisitra.

R.Nd.

Midi Madagasikara9 partages

« Toliara Sands » : Le projet ilménite tarde à démarrer

« Toliara Sands » pourrait générer des millions de dollars de recettes.

Il se passe quelque chose d’incompréhensible et bizarre chez « Toliara Sands », ex-« Toliara Project Sands ». Ils ont déjà obtenu le permis environnemental, après huit ans d’inspection et de test.

Le projet fait face, actuellement, à une farouche opposition qui fait faire marche arrière à « Bases Toliara » (le nouveau nom de Toliara Sands).

Poids lourds. Pourquoi le président de la République a-t-il dépêché son ministre des Mines et du Pétrole Henry Rabary-Njaka ? D’autres poids lourds du régime HVM étaient déjà dans la capitale de la Région Sud-Ouest : le ministre de la Poste et du Développement numérique, Maharante Jean de Dieu, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Faratiana Tsihoara Eugène. Ainsi que les autorités de la Cité du Soleil : le  chef de Région, le préfet et tous les députés.  Ils se sont donné  rendez-vous  à l’Hôtel de Ville où le Maire Jean Rabehaja devait signer un accord, impliquant la Commune urbaine, puisque Andaboé (Plage de la Batterie) appartient à la Commune. Apparemment les dés sont jetés, il y a eu un accord entre la CUT et Bases Ressources. Les journalistes sont restés sur leur faim. Aucune déclaration n’a été enregistrée alors qu’ils sont sortis tardivement du lieu de rendez-vous vers 20h30. Selon le Maire Jean Rabehaja (joint au téléphone), le protocole d’accord signé hier 4 août ne signifie pas que Bases Ressources  a le droit de faire un forcing et commencer la construction de la Jetée d’Andaboé. Le Maire de Toliara émet des réserves pour que les prochains maires n’aient pas à le regretter plus tard.

Des menaces pour la santé. Selon des professeurs de l’Université de Maninday qui ont soutenu des thèses de doctorat sur l’ilménite ces derniers temps, beaucoup de maladies peuvent être contractées dès que les premières couches d’ilménite sont dégagées. Effectivement, des symptômes de maladies incurables se font jour actuellement a QMM à Taolagnaro (Fort Dauphin) qui exploite déjà l’ilménite. Selon le député Siteny, il va falloir revoir le projet dans sa totalité avant la phase d’exploitation proprement dite, nonobstant la signature de samedi 4 août. En outre, le Questeur de l’Assemblée nationale  compte saisir  « Greenpeace  » pour éclaircir les menaces que peut causer la radioactivité dégagée par l’ilménite exploité. Evidemment la politique n’est pas loin. C’est le nœud même du déplacement du ministre des Mines et du Pétrole, Henri Rabary-Njaka. Beaucoup d’argent à dépenser pour les élections sont en jeu.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada8 partages

Presidentielle : Saraha Rabeharisoa candidate

Le Parti libéral démocrate (PLD) a présenté son candidat à la présidentielle hier à Antanimena en la personne de Saraha Rabeharisoa. Avec comme slogan «Notre cœur requiert un changement», Saraha Rabeharisoa estime que, «L’essence d’un parti politique est de prendre le pouvoir».

Le PLD se dit ainsi prêt à aller vers les élections comme il a été décidé lors de son Congrès à Vohipiraisana, le mois de mars dernier. Le dépôt de candidature se tiendra la semaine prochaine auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy.

Parmi ses priorités figurent la mise en place d’un climat d’apaisement et la lutte contre l’insécurité dans tous les domaines, aussi bien physique qu’économique. Cela, au nom du patriotisme. Elle cite ainsi comme exemple l’appui aux entreprises et industries locales, la concurrence et la loi du marché. «Nous devons affirmer notre force économique», a-t-elle soutenu.

A noter qu’il s’agit de la deuxième candidature de Saraha Rabeharisoa au poste de président de la République. La première a été placée sous les couleurs de parti Vert.

T.N

News Mada7 partages

Fanakanan-dalana – RN 1 Bis: 4X4 tratran’ny tifitra variraraka, iray no maty, efatra hafa naratra

 

Norarafan’ny jiolahy mpanakan-dalana tamin’ny tifitra variraraka, teny amin’ny lalam-pirenena RN 1 Bis, mampitohy an’i Tsiroanomandidy amin’i Maintirano, omaly maraina, ny fiarakodia 4X4 iray. Ankoatra ireo olona efatra naratra, iray namoy ny ainy, maty voatifitra.

Nisehoana fanafihana fiara indray tany amin’ny lalam-pirenena voalohany Bis (RN1 Bis), teo anelanelan’i Maintirano sy i Tsiroanomandidy, omaly vao maraina tokony ho tamin’ny 8 ora. Niharan’ny tifitra variraraka ny fiara 4×4 an’ny Gefores Securité teo amin’ny tetezan’i Mokaraha, amin’ny faritra iray antsoina hoe Andolosilamo.

Maty vokatr’izany ny lehilahy iray, ary efatra hafa naratra mafy, izay voalaza fa nisy zandary roa. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny vola sy entana maro, ary lasa nandositra izy ireo avy eo. Tavela teo kosa ny voatafika ary niantso vonjy taorian’izay. Tonga tany an-toerana ny zandary nanao ny fizahana ity tranga ity. Nentina tany amin’ny hopitaly Morafenobe ny niharam-boina rehetra. Natao ny fanarahan-dia, tsy mbola nisy tratra ireo jiolahy na iray aza.

Ity lalam-pirenena RN 1 Bis ity izay itrangana fanafihana fiara matetika. Lasibatra ireo kamiao mpitatitra olona sy entana, ary misy hatrany ny tifitra ataon’ny jiolahy amin’izany. Faritra anjakan’ny dahalo ihany koa ny eo anelanelan’i Tsiroanomandidy sy i Maintirano. Voalaza fa lalan’ny dahalo mitondra omby halatra ny any an-toerana, mialoha ny hahatongavana any amin’ny faritr’i Menabe.

Tsy voafehy…

Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao, tsy voafehy mihitsy ny resaka fandriampahalemana. Mirongatra ny asan-jiolahy amin’ny faritra maro, ary porofon’izany ity tranga ity. Nisesisesy teo aloha teo ny fanafihana fiara mitondra olona manokana, na mpizahatany. Nisy ny mpamily maty, ny mpandeha maty, sns. Nisy ny hetsika fanehoana tsy fankasitrahana izany nataon’ny fikambanan’ny mpitatitra sy mpampanofa fiara momba ny tsy fandriampahalemana, saingy tsy nahitam-bokany loatra izany. Mahafaty, ary mahafaty antoka ny olona mivelona amin’ity asa fitaterana sy fampanofana fiara ity ny fanafihana toy izao. Aiza ny andraikitra nampanantenain’ny fitondrana?

Yves S.

News Mada7 partages

Magro Behoririka: hiverina ny hetsiky ny Tim

 

 Hiverina eny amin’ny Magro Behoririka indray. “Hetsika tsy fanoherana ny fifidianana izao hatao izao fa hiantsoana sy hanentanana ny mpikambana amin’ny antoko sy ny mpomba ny filoha Ravalomanana hiomana hiatrika izany. Hany vahaolana ialana amin’izao krizy izao ny fifidianana filoham-pirenena”, hoy ny depiote voafidy etsy amin’ny boriborintany fahefatra, Randriamandimbisoa Felix, omaly. Nanteriny fa tsy misy fitakiana manokana na hitovy amin’ny hetsika sy fitakiana teny amin’ny kianjan’ny 13 mey izao fiverenana etsy amin’ny Magro Behoririka izao. “Hampivondronana indray ny hery sy ny tanjaky ny antoko sy ny mpomba ny filoha Ravalomanana izao… Hanao tahaka izany avokoa ny any amin’ny faritra, manomboka izao”, hoy ihany  izy. Tafiditra amin’izao hetsika izao ny fanomezana toromarika ny mpikambana sy ny mpiara-dia amin’ny Tim sy ny mpanorina ny antoko.

Tsiahivina fa efa nanomboka ny asabotsy teo ny hetsika voalohany nataon’ny Tim, tetsy amin’ny Magro Behoririka.

Synèse R.    

News Mada7 partages

Kandidà Beriziky Jean-Omer: « Manao fanorenana ifotony ny ho  voafidy eo »

 

 Miroso ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Aiza ho aiza ny hoe fanorenana ifotony amin’izany? Manao fanorenana ifotony izay voafidy eo, raha ny fijerin’ny Praiminisitra  teo aloha sady kandidà, i Beriziky Jean-Omer.

« Raha tsy maintsy hirosoana ihany ny fifidianana, ny olona voafidin’ny vahoaka eo no tokony hanao avy hatrany izany fanorenana ifotony izany », hoy ny Praiminisitra teo aloha sady kandidà ho filohan’ny Repoblika, i Beriziky Jean-Omer, naneho ny fijeriny manoloana ny fisian’ny fitakiana fanorenana ifotony mialoha ny fifidianana.

« Fanorenana ny firenentsika ny fanorenana ifotony », hoy izy. Hovana ny fomba fitantanana ny firenena. Hahazoana mitondra fomba sy rafitra ary toe-tsaina vaovao izany entina hanatanterahana ny fampandrosoana ny tanindrazana.

Tsy eo amin’ny lafiny toekarena ihany izay fanorenana ifotony izay fa eo koa ny lafiny sosialy sy kolontsaina, araka ny fanazavany. Tafiditra amin’izany avokoa ny soatoavina maha Malagasy antsika. Mba hialana amin’ny fomba napetraky ny fanjanahantany eto amintsika izay hita fa tsy mahomby, satria nitondra tsy fahamarinan-toerana politika matetika. Hialana amin’ny krizy miverimberina no tokony hanaovana ny fanorenana ifotony.

Tsy azo ihodivirana ny fifidianana

Mandeha ny fotoana… Telo volana sisa ny fifidianana filohan’ny Repoblika: 7 novambra. Eo hatrany ny fisian’ny fitakiana fanorenana ifotony. Na maro aza ny manaiky fa ilaina tokoa ny fanorenana ifotony mba tsy hiverimberenan’ny krizy, efa misy koa ny manomboka resy lahatra fa ny ho voafidy eo no tokony hiatrika izany avy hatrany.

Na ahoana na ahoana, miankina amin’ny fifandanjan-kery ihany ny raharaha ny amin’izay  hoe: fanorenana ifotony sa fifidianana no hatao aloha? Eny, na hoe ny fampihavanam-pirenena aza, ohatra. Rehefa tsy vita amin’izao ny fifandresen-dahatra, eo ny vokatry ny fifidianana hamaly sy handresy lahatra?

R.Nd.

Midi Madagasikara5 partages

Micro-financement communautaire : Un moyen de sécurisation financière pour le Sud

Sylviane, jeune mère de famille, effectuant sa contribution lors du VSLA

La culture d’épargne peut être un facteur de sécurisation financière pour  le grand sud. Découvrez le « Village Saving and Loans Association » (VSLA)-un système d’épargne communautaire (pour simplifier)- désormais pratiqué dans 11 communes du grand Sud.

Les résultats encourageants de ce VSLA, dont on va parler dans cet article, ont été constatés de visu la semaine dernière, lors d’un voyage de presse dans l’Androy et dans l’Anosy. Le VSLA est en effet pratiqué dans 11 communes du Sud, répartis entre Fort-Dauphin, Amboasary Atsimo et Ambovombe. Pour l’ONG Care international, initiatrice du projet, la sensibilisation de la population du grand Sud à mettre en place le VSLA n’a pas été facile. Un long processus en fait, mais au final, les communautés ont adhéré au concept. La raison en est simple, elles ont découvert les nombreux avantages qui en découlent et les changements positifs qui se sont produits dans leur vie depuis.

Objectifs. Le VSLA vise à aider les membres des communautés à économiser tout en se créant un filet de sécurité monétaire pour une stabilité financière à long terme. Un dispositif qui leur permet, entre autres, de sortir du système d’assistanat et ne plus (trop) dépendre des bailleurs et des projets, après la clôture de ceux-ci. Le VSLA veut promouvoir la stabilité financière des populations vulnérables par une culture d’épargne communautaire collée au contexte local. Aux débuts du projet, des appuis logistiques et techniques ont été fournis aux populations concernées pour les aider à démarrer le VSLA. Le cycle de vie d’un VSLA varie de 9 à 12 mois, mais il peut être indéfiniment renouvelé. C’est d’ailleurs souhaitable pour le bien-être des communautés. Andry Nasolonanahary, coordinateur technique du projet, sous-bureau d’Amboasary Atsimo de rajouter : « La pratique du VSLA a permis de renforcer la confiance mutuelle entre les membres des communautés, chez les Antandroy notamment, chez qui le sentiment de méfiance est assez présent, surtout quand il s’agit d’argent. Depuis, ceux qui ont essayé le ‘VSLA’ l’ont définitivement adopté et ce,à long terme . »

La maison du leader du groupe avant et après le VSLA

Comment ça se passe ? Un groupe VSLA est composé de 20 à 25 membres animés par une confiance réciproque. Ils choisissent un jour de la semaine pour se réunir, à heure fixe, avec une sanction financière de 200 Ar pour les retardataires. Au début de chaque séance, le secrétaire effectue un rappel de la précédente réunion, le trésorier assisté par d’autres membres du bureau ouvre le coffre et effectue le bilan financier et la vérification des sommes réunies.  Deux contributions par personne sont requises chaque semaine : une cotisation fixe (à déterminer par chaque groupe de 200 à 1 000 Ar) pour les causes sociales (santé, éducation des enfants, adduction d’eau, etc.) et une autre pour le « lohan’omby » (tête de zébu)  (de 1 000 à 5 000 Ar) en fonction du bétail qu’il a réussi à vendre (l’élevage bovin, ovin, ou/et caprin constitue leur principale source de revenu). Le règlement et la gestion sont définis de manière consensuelle par les membres du comité. Dans un hameau de Betsimeda (Ambovombe) par exemple, une réunion de VSLA peut réunir jusqu’à 130 000 Ar par semaine. Chaque membre peut emprunter jusqu’au triple de sa contribution cumulative dès le deuxième mois suivant la constitution du groupe. Avec son système de « micro-financement », le VSLA permet au groupe d’améliorer leur production agricole et leur hygiène de vie.

Luz Razafimbelo

News Mada4 partages

Parvis de l’hôtel de ville: un mouvement sans queue ni tête

 

Une liberté totale est-elle utile lorsque personne n’en profite ? C’est le cas du mouvement de Pety Rakotoniaina et consorts sur la place de l’Hôtel de ville à Analakely depuis quelques jours déjà. Une manifestation qui a obtenu l’aval des autorités.

L’objectif étant de promouvoir la refondation et par ricochet, reporter les élections. Jusqu’ici, les Tananariviens ne sont pas au rendez-vous et les chances d’attirer la foule devant le contexte actuel, restent assez minces. En effet, plusieurs se préparent déjà aux élections, d’autant plus que les candidatures sont déjà ouvertes.

Le mouvement pour la refondation semble ainsi avoir du mal à rameuter la foule alors que la manifestation est bien sonorisée. Cependant, les arguments des militants laissent à s’interroger puisque la lutte des 73 députés pour le changement est exploitée pour attirer la foule.

« Beaucoup ont laissé leur  vie  sur cette Place du 13 mai et nous ne pouvons pas faire comme s’il ne

s’était rien passé. Nous lutterons pour nos droits », ont-ils scandé en laissant entendre que la lutte doit se poursuivre sans pour autant fixer des objectifs clairs.

C’est à travers un renfort de musique diffusée par une sonorisation assourdissante que les organisateurs tentent bien que mal de véhiculer leur message qui ne semble pas réellement convaincre l’auditoire.

Rakoto

 

News Mada4 partages

UCTU: mitaky hampidinana ny vidin-tsolika

 

 Tsy fantatra ny fanapahan-kevitra horaisin’ny fiombonan’ny kaoperativa UCTU raha ho tanteraka na tsia ny fitakiany hampidinana ny vidin-tsolika.

Anisan’ny mitaky ny hampidinana ny vidin-tsolika koa ny Fiombonan’ny kaoperativa mpitatitra an-tanàn-dehibe (UCTU). Maromaro ny taxi-be mametraka taratasy ahitana io fitakiana io. Efa notaterina teto, omaly, ny fanazavana avy any amin’ny fanjakana, tamin’ny alalan’ny minisitry ny Angovo sy ny akoranafo, Rasoloerison Lantoniaina, nilazany fa tsy afa-manoatra ny fanjakana satria efa ampiharina ny tena vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Hany azo atao, ny mametraka fepetra manokana ho an’ny tena mpampiasa fiara fitaterana, toy ny fanonerana ny elanelam-bidin’ny vidin-tsolika miohatra amin’ny masonkaren’ny mpitatitra.

Mety hampiakatra ho 500 Ar ihany koa

Tsy tongatonga ho azy ity fitakian’ny UCTU ity. Na tsy mbola nilaza ny fanapahan-keviny aza ity fikambanan’ny mpitatitra ity, azo heverina fa mety hampiakatra ny saran-dalana, toy ny vondron’ny mpitatitra Fitaterana mendrika eto Antananarivo  (FMA), efa mampihatra ny 500 Ar ihany koa ny UCTU rehefa tsy hahazo fahafaham-po amin’ny fanjakana.

Tsiahivina fa nanomboka nitaky ny hampiakarana ny saran-dalana ho 500 Ar hatramin’ny 700 Ar ny mpitatitra raha vao nihoatra ny 3.000 Ar ny litatry ny gazoala. Efa 3.450 Ar, ankehitriny, ny vidin’ny gazoala, saingy tsy nihetsika ho 400 Ar ny saran-dalana. Vahaolana noraisin’ny fanjakana ny fanomezana vola anonerana ny elanelan’ny fatiantoka ny mpitatitra. Mitaraina anefa izy ireo fa misy ny vola tsy voaloan’ny fitondrana ary ao koa ny tsy nandray mihitsy.

Dikany, hitaintaina indray ny mpanjifa satria tsy misy ny fitsijovana azy ireo ary hihalalina hatrany ny fahantrana vokatry ny tsy fifehezan’ny fanjakana ny vidim-piainana.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada3 partages

Face à la hausse des prix a la pompe : menace de grève des transporteurs

Face à la hausse régulière des prix à la pompe, les membres de l’Union des coopératives de transports urbain et suburbain (UCTU et UCTS) ont un choix entre deux options pour faire pression sur l’Etat : arrêt de travail ou augmentation du tarif à 700 ariary

Les transporteurs en commun reviennent à la charge. Les membres de l’UCTU, l’UCTS, camionneurs, taxis, transporteurs régionaux et nationaux ont tenu une réunion, hier, au siège de l’UCTU à Ambodivona. D’après eux, comme personne ne les écoute et ne prend en considération leur revendication, ils prévoient dans un premier temps d’augmenter le ticket du bus à 700 ariary.

Et si le dialogue avec les autorités n’aboutit pas, les transporteurs envisageront par la suite d’interrompre leurs activités, à partir de la semaine prochaine, plus précisément, une fois les épreuves du CEPE terminées. Récemment, l’Association des transporteurs d’Antananarivo (FMA) a déjà revu à la hausse son tarif (500 ariary).

D’après le président de l’UCTU, Lova Randrianatoandro, «ce tarif à 700 ariary a été décidé à l’unanimité par les membres lors de cette réunion». Et de poursuivre que «ce montant aurait dû être appliqué depuis que le prix du litre du gazole a dépassé la barre des 3.000 ariary. Et, ce seuil est largement dépassé aujourd’hui».

Les compensations non régularisées

Questionné sur les compensations que l’Etat doit aux transporteurs, face à la hausse continue des prix à la pompe, Lova Randrianatoandro a avancé que «sur les cinq mois de compensation réclamées par les transporteurs, l’Etat n’a régularisé que l’équivalent d’un mois».

Pour rappel, la dernière hausse des prix à la pompe a été appliquée au début de ce mois. Le litre du super carburant est désormais à 4.100 ariary, celui de l’essence à 3.450 ariary et le pétrole lampant à 2.530 ariary. Avec la flambée continue du prix du baril sur le marché international, il est prévisible que Madagascar connaisse d’autres hausses dans les prochains mois.

Riana R.

News Mada3 partages

Ambatovy: nifanakalo traikefa ny tantsaha

 

 Nandray anjara tamin’ny hetsika fambolena sy fiompiana ny “FierMada 2018”, nateo teto Antananarivo ny 1-5 aogositra teo, ny tantsaha tohanan’ny Tetikasa Ambatovy. Fito ny isan’ireo kaoperativa nisitraka izany, avy any amin’ny kaominina manamorona ny fantsomby avy any Ambatovy Moramanga hatrany amin’ny distrika Toamasina II. Miisa 19 ny solontenan’ny tantsaha ka vehivavy ny fito, nampahafantatra ny vokatr’izy ireo, toy ny zana-kazo papay, ny voanio, ny corossol, ny legioma, miampy ny taozavatra (satroka, harona, tsihy, seza bory, sns).

Nanararaotra ny diany teto Antananarivo koa ireto tantsaha ireto, nifanakalo traikefa amin’ny tantsaha namany. Anisan’izany ny famokarana zezika amin’ny alalan’ny fiompiana kankana eny Ambohimanambola, ny fiompiana akoho gasy nohatsaraina any Talata Volonondry, ny tanin-jana-kazo any Ambalavao, ny fiompiana trondro sy famokarana zana-trondro any Ankazobe. Fotoana nahalalan’izy ireo teknikam-pamokarana vaovao sy fomba fiasa hafa.

Njaka A.

News Mada2 partages

Lu ailleurs – RAJOELINA sur « Jeune Afrique »: «Nous pouvons rattraper le retard de Madagascar en cinq...

 

L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, candidat à la présidentielle prévue fin 2018, présente ses objectifs pour Madagascar et affirme être «prêt ».

«Je suis un peu fatigué », prévient tout de suite, dans un large sourire, Andry Rajoelina. Depuis que le leader du Mapar a officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle, le 1er août, les délégations se succèdent au siège de sa chaîne de télévision Viva, qui abrite également ses locaux de campagne. Entre les élus provinciaux de son parti ou les représentantes d’association des femmes malgaches, l’ancien président de la Transition, entre 2009 et 2014, a quand même trouvé le temps de rencontrer la presse étrangère. Histoire de montrer, une nouvelle fois, qu’il a bien changé et que, cette fois-ci, il est prêt à occuper le fauteuil de la présidence.

Jeune Afrique : Vous avez fait une nouvelle démonstration de votre popularité lors de ce premier meeting de campagne organisé à Antananarivo. Comment avez-vous vécu cette journée ?

Andry Rajoelina : Avec beaucoup d’émotion. Je n’avais pas rencontré la population de la capitale depuis mon élection en tant que maire en 2007. Cette rencontre était surtout l’ occasion de partager ma vision pour le développement de Madagascar. Car être président, cela se prépare et je ne veux plus que le hasard influe sur l’avenir du pays. Depuis 2013, et ma décision de ne pas me présenter aux élections, je me suis préparé, pendant quatre ans et demi, pour être en mesure de réussir mon retour et sauver Madagascar.

La présidence semble avoir tenté, jusqu’au bout, d’annuler l’événement. Vous confirmez avoir subi des pressions ?

Ce n’est pas la première fois. Depuis que je suis rentré à Madagascar en mars, le pouvoir a toujours tenté de me mettre des bâtons dans les roues. Cela ne m’empêche pas d’aller de l’avant et de proposer mes idées. Dans le cas présent, oui, nous avons effectivement reçu une lettre d’annulation venant du directeur général du palais des Sports. Ce qui ne nous a pas empêchés de tenir notre manifestation comme prévu.

 Je ne reviens pas pour régler des comptes.

Vous semblez avoir pris soin de ne jamais mentionner le nom de l’actuel président, Hery Rajaonarimampianina, durant votre discours…

Ce n’était pas volontaire, mais je suis ici pour parler de l’avenir du pays, pas de son passé. Je ne reviens pas pour régler des comptes, mais pour redonner l’espoir à la population malgache. Moi aussi, j’ai espéré que l’équipe actuelle puisse relever le pays. Force est de constater que ce n’est pas arrivé. C’est donc pour moi un devoir, et non une obligation, de me porter aujourd’hui candidat.

Avec quels objectifs ?

Pour pouvoir développer le pays, il faut d’urgence rétablir la sécurité, qu’elle soit alimentaire, judiciaire, foncière… Mais tout est prioritaire actuellement à Madagascar, touché par le marasme économique, la corruption généralisée ou le chômage des jeunes. D’où la mise en place de l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) que j’ai présentée  en mai et qui a pour but d’apporter des solutions concrètes aux problèmes que rencontrent au quotidien les Malgaches. Nous voulons rattraper dans les cinq années qui viennent le retard affiché aujourd’hui par le pays. Et je vous assure que c’est possible.

Le drame de ce pays, c’est que les différents présidents qui se sont succédé à sa tête n’étaient pas préparés. Et moi le premier.

Pourquoi ne pas avoir commencé à réaliser cette vision lorsque vous étiez à la tête de la Transition ?

Parce que le contexte était différent. Je devais composer avec les autres tendances politiques représentées au sein de la Transition et faire sans le soutien de nos bailleurs de fonds traditionnels puisque nous étions sous le coup des sanctions de la communauté internationale.

Le drame de ce pays, c’est que les différents présidents qui se sont succédé à sa tête n’étaient pas préparés. Et moi le premier. Je n’avais pas de projet validé par la population à l’époque. Aujourd’hui, je suis prêt. Avec l’IEM, j’ai un vrai programme et si je m’engage, c’est parce que j’ai quelque chose à proposer au peuple malgache.

Beaucoup d’experts sont sceptiques, estimant que l’ IEM reste, pour l’instant, une coquille vide. Que leur répondez-vous ?

C’est faux ! D’importantes étapes ont déjà été franchies pour que cette plate-forme de réflexion soit capable d’apporter les solutions attendues.

Quand allez-vous les faire connaître ?

ous le ferons quand nous le pourrons, c’est-à-dire dès l’ouverture officielle de la campagne électorale, le 6 octobre. Mais je peux déjà vous annoncer que nous allons dévoiler plus d’une centaine de propositions concernant de très nombreux domaines, comme la lutte contre la corruption, l’électrification du pays, etc… Sur ce dernier point, nous disposons de la cartographie complète du pays, qui nous permet de connaître à la fois la puissance installée et les besoins par région. Avec cet outil, nous serons en mesure de doubler les capacités de production du pays dans les cinq ans. Et ce n’est qu’un exemple.

Vous avez déployé d’importants moyens durant la précampagne. Qui paye ?

Je travaille comme entrepreneur depuis l’âge de 19 ans, je dispose donc d’une large partie des montants nécessaires pour faire campagne. Je compte également sur l’aide de la population, avec tous les gens de bonne volonté qui voudront m’aider.

L’actuel gouvernement de consensus est dirigé par un Premier ministre de votre camp. Quel est sa mission ?

Il doit exiger la neutralité de l’administration pour assurer la transparence des scrutins à venir. Notre priorité est d’aller aux urnes pour enclencher l’alternance démocratique nécessaire au développement de Madagascar, en étant sûrs que les élections soient organisées sans possibilité de détourner le choix de la population. Nous n’étions pas là pour marchander des sièges ou des postes ministériels.

Que répondez-vous à ceux qui, jusque dans votre propre camp, estiment que vous avez fait aveu de faiblesse lors de ces négociations ?

Nous n’étions pas là pour marchander des sièges ou des postes ministériels. Durant les années de la Transition, j’ai vu des politiciens davantage préoccupés par leurs intérêts personnels que par ceux de la population. Madagascar mérite mieux que cela.

Par Olivier Caslin – envoyé spécial à Antananarivo

Publié le 06 août 2018-08-07

Source :http://www.jeuneafrique.com/611984/politique/andry-rajoelina-nous-pouvons-rattraper-le-retard-de-madagascar-en-cinq-ans/

 

Midi Madagasikara2 partages

Biodiversité marine : Deux projets de conservation par le gouvernement américain

La protection du littoral et des écosystèmes marins est capital pour la prospérité de l’économie bleue et le bien-être des communautés locales.

Dans le cadre du lancement de l’atelier de formation sur la Planification spatiale marine, à Nosy-Be,  avant-hier, le chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, M. Stuart Wilson, a annoncé le lancement par le gouvernement américain de deux projets de conservation à Madagascar.

 Il a notamment rappelé dans son discours que la protection de la biodiversité en étroite relation avec le développement économique, constitue « la priorité des priorités » pour la mission américaine à Madagascar. Sa présence lors du lancement de l’atelier était pour lui l’occasion de partager comment le gouvernement américain souhaite contribuer de manière effective à la conservation de la biodiversité et au développement socio-économique de Madagascar. Les deux projets de conservation qui vont être lancés prochainement contribueront à réaliser ce dessein.

Développement communautaire. Les deux projets visent avant tout la « promotion d’un développement communautaire durable ». En premier lieu, en créant des emplois formels, donc une plus grande stabilité sociale. En second lieu, en priorisant le bien-être des communautés autochtones en les impliquant dans la gestion des ressources naturelles locales, avec une emphase sur la biodiversité marine. Un financement de 45 millions de dollars permettra de réaliser le projet sur cinq ans ; avec un focus particulier sur les programmes environnementaux pouvant aider le peuple malgache à mieux s’approprier, préserver et valoriser son patrimoine unique. Le WCS (World Conservation Society) fera partie des partenaires privilégiés de l’USAID dans la mise en œuvre de ces projets, sans oublier le ministère de tutelle, le Ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche de Madagascar.

Economie bleue et tourisme. M. Stuart Wilson a également souligné que si les ressources halieutiques bénéficient d’une exploitation rationnelle (et durable), réglementée et menée en parallèle avec des projets de conservation, l’économie bleue impulsera réellement une croissance économique durable au niveau local et national. Cette stimulation de la croissance économique s’accompagne inévitablement d’une réduction de la pauvreté. Il a par ailleurs insisté sur l’importance de la sauvegarde du littoral et des écosystèmes critiques marins et côtiers dans la prospérité de l’économie bleue.  Il a continué en disant que : « Le fait d’avoir de vastes zones marines protégées aidera à développer le tourisme à Madagascar, notamment ici à Nosy-Be, qui accueille à peu près, un touriste sur trois venant à Madagascar. Nous savons que le tourisme est un formidable multiplicateur économique qui soutient les entreprises dans de multiples secteurs et institutions culturelles. Et bien sûr, cela apporte des emplois aux jeunes, des devises étrangères essentielles et des recettes fiscales pour le gouvernement.  Les investissements dans les parcs nationaux, et vous en avez ici à Nosy-Be, et la biodiversité peuvent créer un cercle vertueux, qui développera le tourisme. Ainsi, cela apportera plus de croissance dans le secteur touristique. »

Recueillis par Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

Divertissement : nomade, une téléréalité tournée à Nosy Be

Forte d’une réputation qui dépasse même nos frontières, notamment, grâce à ses belles plages et sa nature verdoyante, Nosy Be a été choisie par Echoline, une grande boîte roumaine de production internationale qui a déjà tourné dans plus de 60 pays différents, pour réaliser une émission de téléréalité fraîchement intitulée «Nomade». Les premières prises de vues ont été effectuées, samedi dernier, et le tournage durera deux mois d’affilée.

Très sportive à l’image Koh Lanta, Nomade met en scène plusieurs groupes, en route pour une aventure pavée d’embûches en pleine nature. L’objectif est de s’offrir un hébergement  confortable dans un lieu paradisiaque. L’équipe perdante n’aura le choix que de s’accoutumer au mode de vie des villageois locaux.

L’équipe de tournage et de production est composée de 150 personnes, en majorité roumaines, 100 d’entre elles participent à l’émission. Les médias internationaux suivent également de très près le déroulement de ce road-trip télévisuel

Principal décor

«L’objectif est de montrer une image positive de Nosy Be, aux téléspectateurs roumains et aux yeux du reste du monde, en tant que destination touristique. Cette île paradisiaque est le principal décor de l’émission, qui va mettre en avant la culture, les sites touristiques phares et la vie quotidienne des Nosybéens. Les retombées créeront une opportunité d’affaires directe pour les opérateurs locaux. Sur le long terme, cet ambitieux projet intéresse déjà d’autres pays pour réaliser le même genre de production dans l’île», détaille Henintsoa Ravelonarivo, directeur exécutif de l’Office du tourisme de Nosy Be.

L’émission sera diffusée sur les petits écrans roumains, à compter de la fin du mois de septembre et ce, durant deux mois.

 Joachin Michaël

Midi Madagasikara1 partages

Socio………scopie

Baisse. La prévision de la tendance hebdomadaire publiée par la direction générale de la Météorologie présente une baisse des températures maximales sur les Hautes-Terres et la partie est du pays à partir de vendredi 10 août prochain. Un changement du temps qui vient perturber la hausse considérable de la température les deux derniers jours. Mais qui rappelle également que l’hiver persiste malgré la variation de la température. Il convient de noter que ladite variation a été causée par un régime de vent chaud et sec qui traversera le pays jusqu’à jeudi 9 de ce mois. La même prévision indique également «la reprise d’alizé modéré pour les trois derniers jours». Ce qui voudrait dire un retour aux valeurs proches de la normale fixée au mois d’août.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Ankaditoho : Quatre bandits surpris en pleine préparation d’une attaque armée

Grosse prise de la police nationale. Vendredi dernier, son service central des affaires criminelles (SCAC) à Anosy en collaboration avec le service Anti-Gang (SAG) a démantelé un groupe de gangs qui a terrorisé les habitants du district d’Antananarivo-Atsimondrano. Composée de quatre individus, cette bande a été surprise alors qu’elle était en pleine préparation d’une attaque qu’elle comptait réaliser à Fenoarivo.

La police est parvenue à ce résultat grâce à la collaboration des personnes de bonne volonté. Quelques jours avant ce vendredi 3 août, ses agents de renseignement ont déjà informé de l’existence d’un groupe d’individus suspects tenant des réunions en cachette à Ankaditoho et Mahavelona. N’ayant pas minimisé ses sources d’informations, la 4e section du SCAC a tout de suite mené ses investigations. Ce vendredi-là, les brigands étaient entrain de se réunir dans une maison  à Ankaditoho quand les policiers ont débarqué sur les lieux, vers 10 heures du matin. Ayant confiance à la fiabilité de ses renseignements, les hommes en treillis ont tout de suite procédé à l’arrestation des quatre suspects qu’ils ont rencontrés sur place où ils ont découvert un fusil de fabrication locale et une cartouche de calibre 12, une grosse pince coupante et une sagaie. Ainsi, les suspects étaient emmenés à la brigade criminelle à Anosy pour enquête, durant laquelle, ils ont avoué leur forfait. Ils ont affirmé que l’objet de leur réunion était de concocter une attaque à Fenoarivo. Ils seraient en train de rassembler les outils pour réaliser cette mission quand la police les a  surpris. Ils ont avoué également que le fusil et la cartouche saisis ont été  achetés à Farafangana. L’enquête a révélé également que cette bande figurait parmi les auteurs d’attaques à main armée commises dans les communes de Tanjombato, d’Andoharanofotsy, de Fenoarivo et de leurs environs ces derniers temps.

T.M. 

Midi Madagasikara1 partages

4X4 ho any Soalala : Iray maty voatifitra, zandary roa naratra mafy

Diam-bala fito no hita teo amin’ilay fiara (sary nindramina)

Vao maraina omaly, dia efa nirefodrefotra ny basy omaly teny amin’ny lalam-pirenena RN1 Bis, izay mampitohy an’i Tsiroanomandidy sy Maintirano. Fiara tsy mataho-dàlana izay niala teo Tsiroanomandidy ary handeha ho any amin’ny orinasa Madagascar Oil, any Soala no niharan’ny tifitifitra nataon’ny jiolahy. Miisa efatra eo ireo olon-dratsy ary nitazona basim-borona. Izany rahateo no nampiasain’izy ireo. Manodidina ny tamin’ny valo ora sy sasany maraina no nitranga ny fanafihana. Notifirina variraraka ireo jiolahy. Ny fiara tsy mataho-dàlana izay nitondra ny mpiasan’ny orinasa izay voalaza etsy ambony sy ny zandary  telo nanatontosa no nokendren’ireo tamin’izany. Ary dia voa tokoa ny olona  dimy tao anatin’ny fiara. Maty tsy tra-drano ny olona iray ; izay raha araka ny fanamarinam-baovao natao dia « chef de mission ». Naratra mafy kosa ny roa tamin’ireo zandary izay voa teo amin’ny tanany ny iray ary teo amin’ny lamosiny kosa ny faharoa. Mbola nisy mpiambina sivily iray koa voatifitra, ankoatry ny olona iray hafa  mpiasa eo anivon’ilay orinasa voalaza. Teo amin’ny toerana iray izay tokony ho fito kilaometatra  hidirana an’Ankalalo no nitranga ilay fanafihana. Tsy nisy nanam-po ny zava-nitranga ny rehetra tao anatin’ny fiara no avy hatrany dia nisy poa-basy tampoka. Soa fa tsy nijanona ny mpamily, fa  mba nitsoaka avy hatrany ny toerana na dia teo aza ny maty sy ny naratra. Izany no fomba tsy nahatontosa ny fandrobàna ireo olona tao anatin’ny fiara. Raha ny fantatra, dia fiara roa izay samy tsy mataho-dàlana no nifanaraka tamin’ity dia nihazo an’i Soalala ity. Nentina avy hatrany tany amin’ny hopitaly ny naratra mba hanavotana ny ain’izy ireo. Misy ny miady amin’ny fahafatesana noho ny tifitra nahazo azy ireo, toy ireo zandary roa. Raha ny fanamarihan’ny mpitandro ny filaminana, dia diam-bala fito no hita teo amin’ilay fiara. Azo eritreretina fa manana fahaizana amin’ny fitifirana ihany ireto jiolahy ireto, satria ny dimy tamin’ireo bala fito nampiasain’izy ireo izany dia nahavoa olona hatrany. Tsy vao izay no nisy ny fanafihana tamin’ity lalam-pirenena RN1 Bis ity ary efa nisy ny nahafaty olona. Isan’ny antony nanasiana zandary ao anatin’ny fiara izay mivezivezy amin’iny toerana iny izany. Dia mbola misy sahy ny manafika hatrany anefa na teo aza izany fepetra efa noraisina izany. Sahy maty ny jiolahy mpanakan-dàlana…

D.R

Madaplus.info0 partages

Foot-ball : Dax chez le géant du Soweto Kaizer Chiefs

Bonne nouvelle pour Andriamirado Andrianarimanana, un accord a été éventuellement trouvé entre Fosa Junior et Kaizer Chiefs. Ce dernier, fièrement, a posté sur sa page Facebook que « Dax est là ».
Rappelons que Dax, meilleur joueur de la COSAFA Cup 2018, a attiré les yeux du grand Club de l’Afrique du Sud Kaizer Chiefs. Juste après la COSAFA Cup 2018, le géant sud-africain a affirmé avoir recruté Dax, mais son club de l’époque Fosa Juniors avait contredit cette information à travers un communiqué, la qualifiant de rumeur. Mais maintenant, c’est officiel, Dax va bien jouer avec un grand club, le plus titré du pays Arc-en-ciel, qui plus est.
Madaplus.info0 partages

Les transporteurs demandent une rencontre urgente avec le premier ministre

Depuis les dernières hausses du prix du carburant, des affiches sont visibles derrière les voitures des transports en commun demandant la baisse du prix du carburant.
Les défenseurs des droits de consommateurs avec les transporteurs dans tout Madagascar revendiquent la baisse du prix du carburant. Ils demandent une rencontre urgente avec le premier ministre Ntsay cette semaine. Ils menacent, soit, d’augmenter le prix du ticket de Taxi-be à raison de 700 Ar si le prix à la pompe ne baisse pas, soit de faire une grève générale. Les transporteurs ont affirmé que le prix du carburant peut être baissé jusqu’à 2000 Ar. On attend cette rencontre avec le locataire de Mahazoarivo.
News Mada0 partages

Dépôt de candidature : les candidats se dévoilent peu à peu

Le dépôt des dossiers de candidature avance lentement mais sûrement auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) à Ambohidahy.

Le pasteur Mailhol présenté par le Gédéon pour vaincre la pauvreté (GFFM) déposera son dossier ce jour à la HCC, suivi de la candidate Fanirisoa Ernaivo sous la couleur du parti Zanak’i Madagasikara (Zama).

Ces deux candidats emboîteront ainsi le pas aux deux autres, à savoir l’ancien chef de la Transition, Andry Rajoelina, proposé par son parti Tanora malagasy vonona (TGV) et l’ancien Premier ministre, le Général Jean Ravelonarivo, soutenu par Antokom-bahoaka (Aba).

A noter que la clôture du dépôt des candidatures est prévue le 21 août prochain. Cinq jours après, c’est-à-dire le 26 août, la liste officielle des prétendants sera publiée officiellement. Cela laissera du temps à la Ceni de poursuivre les préparatifs, notamment l’impression des bulletins de vote.

La production, le conditionnement et la livraison des imprimés des bulletins uniques sont ainsi prévus entre le 4 et le 10 septembre. La campagne électorale pour le compte du premier tour se tiendra entre le 8 octobre et le 6 novembre. Les résultats seront proclamés au plus tard le 28 novembre. Le second tour étant prévu le 19 décembre, la campagne électorale se tiendra entre le 4 et le 18 décembre. La publication des résultats du second tour est programmée au plus tard le 9 janvier 2019.

T.N

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA JIRAMA AO VAVATENINA : Milaza ny hitroatra ny vahoaka raha misy ny fisamborana

Raha tsiahivina, nandritra ny lalao famaranana ny mondial 2018 ny alahady 15 jolay, dia nisy andian’olona sorena tamin’ny fahatapahan-jiro tonga teny amin’ny biraon’ny Jirama ka namotika ny birao fiasan’ny mpiasa.

Re ankehitriny fa tonga eny amin’ny fitsarana ny raharaha. Efa nisy «  ST  » navoakan’ny fitsarana ao Toamasina mba hanao van’ny zandary fanadihadiana sy hisamborana ny olona notorian’ny Jirama. Raha ny zava-misy any Vavatenina anefa, dia tsy sahy misambotra ireo olona notondroin’ny Jirama ho tompon’antoka tamin’io zava-nisy ny 15 jolay io ny zandary any an-toerana. Ny angom-baovao hatrany no nahalalana fa noho ny tahotra amin’ny mety hitroaran’ny vahoaka no anton’izany.

Mandeha mantsy ny feo ao Vavatenina fa raha misy ny fisamboran’olona vokatr’iny raharaha Jirama ny 15 jolay lasa teo iny, dia hijoro hiaro ireo olona nosamborina ny vahoakan’i Vavatenina. Vavatenina izay miaina ao anatin’ny delestazy lava tao anatin’ny taona maro.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

MORONDAVA : Fandorana hodi-boanjo nitarika loza nahatsiravina naharatrana olona 23

Hodi-boanjo nodorana no niavian’ny loza nandratrana olona maro izao. Araka ny loharanom-baovao dia nandritra ny efatra andro vao maty tanteraka ny afo nateraky ny hodi-boanjo nodoran’olon-tsy fantatra. Nihazo sy nananika ny arabe izany ka nidonan-tsetroka sy nahazo hery  ny afo ary nanembatsembana ny fifamoivoizana.

Izany indrindra no nahatonga ny lozam-pifamoivoizana ka tafakatra  15 ireo olona naratra mafy, miisa valo kosa ireo olona may rehefa nipitika avy ao anaty fiara. Noho ny setroka be nateraky ny afo dia maizina sy nanampina lalana izany ka nifandona teo Marompaniry ny fiara mpitatitra mpandeha. Hatreto anefa dia mbola tsy fantatra  ireo olona nandoro ity hodi-boanjo ity ka tsy hita izay homen-tsiny  saingy efa manao ny fikarohana ny  mpitandro filaminana ao an-toerana amin’izao fotoana izao. 

Manoloana io tranga io anefa dia nangataka ny mponina  mba handray andraikitra amin’ny fanariana hodi-boanjo eny rehetra eny satria mora andairan’ny afo izany ka mampidi-doza tahaka izao. Noraisin’ny ben’ny tanàna ao an-toerana an-tanana hatreto ny fisahanana ny fitsaboana ireo marary.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA TAMPON-TANANA : Tsy mety voafehy ny fisorohana ny firongatry ny fitsaram-bahoaka

Lasa fahazarana ho an’ireo mponina ny tsy miandry ny mpitandro filaminana sy ny fitsarana intsony. Ankoatra ny zava-nitranga tao Antsohihy  mikasika ny fandatsahana ny ain’ilay olona sarona nangalatra dokotra dia tao Sambava indray no saika nisy savorovoro nahatsiravina nahafatesana olona ny alatsinainy lasa teo iny. 

Jiolahy votsotra iray andro taorian’ny nanaterana azy teo anivon’ny mpitandro filaminana no niantombohan’ny disadisa. Tsy faly tamin’ izany ny mponina tao Soavinandriana ka nandefa delegasiona tonga teny amin’ny Zandary afak’omaly maraina. Tsy nahafa-po azy ireo ary manjavozavo ny antony nahavotsotra ity dahalo raindahiny ity ka raikitra ny tabataba.

Nandritra ny fisavana trano nataon’ny mpitandro filaminana taorian’ny nanamborana ity dahalo ity dia nahatratrarana akoho amam-borona maro  miampy lavanila tao anaty lavaka, ao anatin’ilay trano izay voatokana ho fikajiana ireo entana nangalarina. Vokatr’izay tranga izay no nahatezitra ireo mponina ka saika namoizan’itsy farany aina. Vao tsy ela akory anefa ny atrikasa notanterahina niaraka tamin’ny minisitry ny fitsarana dia efa nipoitra sahady ity tranga ity. Soa ihany fa nalaky tonga ireo mpitandro filaminana fa raha tsy izany dia vao mainka nihasarotra ny raharaha.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Sécurisation des élections : un autre défi en perspective

La sécurisation fait partie du domaine intégrant du processus électoral en vue d’un climat apaisé.

La sécurisation des élections reste un élément clé d’un processus électoral apaisé. Un risque de débordement n’est pas à écarter que ce soit avant, pendant ou après le processus.

« Pour le moment, nous ne pouvons pas encore faire de déclaration. Toujours est-il que nous avons toujours mis en place une stratégie à ce propos car il s’agit d’un sujet important ». C’est ce qu’a annoncé un responsable au niveau de la gendarmerie hier, joint au téléphone, pour avoir de plus amples informations sur le sujet.

Jusqu’ici, le nombre des éléments à mobiliser lors du processus n’est pas encore fourni. Il n’en demeure pas moins que, à entendre notre interlocuteur, le sujet reste au centre des discussions au niveau des responsables sécuritaires.

La sécurisation des élections  s’effectue du début jusqu’à la fin de la période électorale. Conscient de cette situation, le Premier ministre Christian Ntsay avait déjà déclaré, lors de sa prise de fonction que l’organisation des élections à travers la restauration de la paix sociale, figure  parmi ses priorités

« Sans paix sociale, les élections seront difficiles à réaliser », avait-il indiqué en ajoutant qu’il s’agit de la sécurité. « Nous avons besoin de rassurer la population que la gouvernance publique dans ce domaine est effective et que les efforts  déployés vont apporter un réel changement dans nos villes et dans nos campagnes », avait soutenu le Chef du gouvernement.

Préventions

En janvier dernier, le ministre des Forces armées, le général Béni Xavier Rasolofonirina avait déjà indiqué que la tenue des élections en toute quiétude fait partie intégrante des responsabilités des forces armés cette année. C’est aussi le cas des partenaires techniques et financiers du pays.

A travers le projet PEV, ou appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections à Madagascar, par exemple, l’Union européenne soutient plusieurs organisations de la société civile.

« L’objectif global est de contribuer à la prévention de conflits et violences potentiels liés aux élections en appuyant et accompagnant la société civile et autres acteurs clé dans la création d’un processus électoral apaisé », rapporte la note d’information de cette entité.

Le projet propose ainsi différents volets d’action, dont le renforcement des capacités pour les parties prenantes au processus électoral,  l’établissement d’une  confiance entre société civile et les forces de sécurité ou encore le renforcement des capacités des médias dans leur rôle dans la construction d’un climat apaisé.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Sobahya: un musée inauguré à Katsepy

La 14e édition du festival Sobahya s’est tenue du 2 au 5 août, à Katsepy. Cette année, l’inauguration d’un musée baptisé «Akiban’ny Antalaotsy sy Sakalava», construit durant des années, a singularisé l’événement.

Créé en 2003, le festival Sobahya a pour objectif de promouvoir et valoriser la culture, surtout les us et coutumes des ethnies sakalava et antalaotsy. C’est pourquoi le thème choisi est  «Izay mahay mikajy tsy trobo haligno», qui signifie littéralement   «Celui qui s’applique à préserver sa culture ne perdra pas son identité».

Et  afin de  favoriser les échanges culturels entre les diverses ethnies,  des stands ont été érigés pour présenter les produits artisanaux réalisés par les habitants, les objets folkloriques utilisés quotidiennement par le peuple sakalava… Les participants ont ensuite effectué une démonstration d’art culinaire pour faire connaître les spécialités de la région.

La scène a été ensuite investie par des artistes locaux qui ont interprété des musiques folkloriques. Des danseurs traditionnels ont aussi mis le paquet. Plusieurs autres activités sportives et sociales ont également été au programme. Et enfin, Jean Rigo a clôturé le festival, le 5 août. D’après les organisateurs, cette dernière édition a été la plus active depuis sa création.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Musique : Rootsikalo fera vibrer No Comment Bar

Une soirée résolument roots acoustique, c’est ce que Rootsikalo va proposer aux noctambules, demain, au No Comment Bar Isoraka

Rootsikalo convie ses inconditionnels admirateurs à s’enivrer dans un show dynamique et riche en vibration, durant lequel il va clamer haut et fort les richesses de la culture rastafari. Durant quelques tours d’horloge, ce chanteur coiffé de dreadlocks va proposer un répertoire éclectique, à l’image de «Ahitsano», «Layonina» et notamment «Tsio-drivotra», un morceau issu de son dernier album. Plus qu’un roadtrip musical, ce sera même un retour aux sources.

Rootsikalo est connu et reconnu en tant que précurseur des textes à la fois humanistes et engagés, qui sont en parfaite harmonie avec de nouvelles sonorités urbaines. Sur scène, il sera accompagné de Selecta G-Razah.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Braquage : un mort et 4 blessés sur la RN 1 bis

Attaque meurtrière des coupeurs de route, hier, sur la RN1 bis reliant Tsiroanomandidy à Maintirano. Une personne est morte et quatre autres blessées durant l’attaque d’un tout-terrain.

La série noire se poursuit. Une attaque à main armée est survenue hier, vers 8 h, sur la RN 1 bis, reliant la ville de Tsiroanomandidy à celle de Maintirano, au lieudit Andolosilamo.

En provenance de la capitale, un tout-terrain, qui appartiendrait à une agence de sécurité, a été visé par une rafale de tirs, alors qu’il s’apprêtait à traverser le pont de Mokaraha.

Le véhicule étant immobilisé sur la chaussée, les dahalo s’en sont pris aux passagers. En un rien de temps, argent et objets de valeur ont été dépouillés. Pire encore, touché par les balles des malfaiteurs, un passager est mort sur le coup.

Cinq personnes ont également été blessées lors de l’attaque.

Parmi les blessés figureraient deux gendarmes, d’après les informations. Pourtant,  la gendarmerie n’a pas voulu ni infirmer ni confirmer cette information. Les blessés ont été évacués d’urgence à l’hôpital de Morafenobe.

Aucune trace des voleurs

Informés de la situation, des éléments de la gendarmerie de la localité se sont rapidement mobilisés. Entre-temps, les bandits ont déjà disparu avec le butin. Une opération de ratissage a été menée dans le secteur, mais aucune trace des dahalo. Ils n’ont laissé aucun indice aux enquêteurs hormis les étuis des balles qui ont transpercé le pare-brise et le flanc droit du véhicule.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Sante : les AVC frappent des personnes de plus en plus jeunes

Force est de constater un rajeunissement des victimes d’accidents vasculaires cérébraux actuellement à Madagascar.

Les Accidents vasculaires cérébraux (AVC) deviennent depuis quelques années un sérieux problème de santé publique. Et le nombre de victimes dont des jeunes, ne cesse d’augmenter.  «Ces pathologies n’épargnent pas les jeunes actuellement», a fait remarquer hier, le médecin chef de l’Ostie Behoririka, le docteur Roland Ratavilahy.

Cette maladie n’est plus l’apanage de la vieillesse, elle est en augmentation chez les jeunes de moins de 40 ans. Le mode de vie actuel, où règne l’alcool et le tabac, en sus des stress et du non respect d’une alimentation saine et équilibrée, a été évoqué par le docteur Roland Ratavilahy comme cause de cette situation.

L’Association de médecine physique et de réadaptation à Madagascar (AMPR Mada) a avancé en 2017 que 35% des personnes hospitalisées meurent d’AVC. «Dès que l’on ressent une raideur quelconque au niveau de la nuque ou encore une migraine qui persiste et se fait sentir au niveau de la tête, il faut consulter au plus vite un médecin», a recommandé le médecin chef de l’Ostie Behoririka.

Une maladie créatrice de charge

L’AVC est une des maladies non transmissibles génératrices de grande «charge». En effet, à part les coûts liés directement aux traitements, il engendre aussi des coûts indirects.

«Ceci est un grand fardeau, non seulement pour la famille qui supporte le patient, mais aussi pour la nation de par son incapacité de produire», a indiqué le docteur Roland Ratavilahy. Enfin, l’impact de cette maladie provoque une séquelle qui se manifeste en général par un handicap généralement à vie.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Informations climatiques : restitution des études sur les besoins des utilisateurs

En collaboration avec la Météo Madagascar et le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF), le «Projet d’amélioration des capacités d’adaptation et de résilience des communautés rurales face au changement climatique (Pacarc)»  a fait l’objet d’un atelier de restitution hier, à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Pacarc, financé conjointement par le Fonds mondial pour l’environnement (Fem) et le Pnud, est actuellement à son deuxième résultat.

 «Il s’agit d’enrichir et de valider les résultats d’études afin d’analyser les besoins des groupes cibles et des secteurs privés par rapport aux produits et services agro météorologiques», a souligné le DG de la météorologie, Marie Louise Rakotondrafara.

L’objectif est d’assurer la collecte et la production d’informations climatiques et météorologiques fiables, ainsi que la diffusion de ces informations  en vue de répondre aux besoins des utilisateurs finaux. Ce qui va favoriser leur prise de décisions relatives au climat et aux conditions météorologiques.

Un plan de formation

Les participants sont composés de représentants des différents secteurs vulnérables au changement climatique, du secteur privé, ainsi que des organismes et projets intervenant en la matière.

A l’issue de l’atelier, des programmes de formation des techniciens de la Direction générale de la météorologie (DGM) et des utilisateurs relais de diffusion des informations climatiques au niveau des régions sont établis.

Ces séances de formation devraient leur permettre de produire et de diffuser des informations auprès des bénéficiaires finaux dans les régions Analamanga, Atsinanana, Atsimo-Andrefana, Androy et Anosy.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Marché communaux : sécurité renforcée

Des jeunes de la capitale ont décidé de prendre la situation en main face à la recrudescence de l’insécurité et la croissance du taux de chômage. L’association «Le roi lion sécurité» se porte volontaire actuellement pour garantir la sécurisation de certains lieux publics, dont les marchés communaux  de la ville d’Antananarivo, pour créer des emplois à ses membres.

Un groupe de jeunes sportifs au chômage de la capitale intervient actuellement dans des actions destinées à réduire le taux de fréquence des actes de banditisme dans les marchés communaux. Réunis au sein d’une association désignée sous le label «Le roi lion sécurité», ces volontaires se focalisent sur la surveillance et la sécurité  humaine dans ces lieux définis, avec l’accord préalable des autorités concernées, d’après les explications de son gérant, Mamihafatra, lors d’une séance de présentation à l’esplanade d’Analakely, hier.

Des agents se mêleront ainsi dans la marée humaine circulant sur ces espaces afin de détecter tout acte ayant trait à l’une des formes d’insécurité habituelle des marchés d’Antananarivo-Renivohitra. Ceux-ci auront à charge d’appréhender tout individu, auteur présumé de troubles publics et d’actes de banditisme dans leur circonscription pour les livrer aux forces de l’ordre. L’objectif en est de préserver la sécurité des biens et des personnes.

Ayant débuté sa période d’exercice à Analakely le 6 août dernier, l’association prélève un droit de sécurité symbolique auprès des bénéficiaires de ses actions pour indemniser ses membres et incite les marchands à plus de collaboration pour faciliter l’éradication du fléau gangrenant ces espaces commerciaux à ciel ouvert de la capitale.

Manou

 

Ino Vaovao0 partages

MPAMPIANATRA MITOKONA : Tsy handray anjara amin’ny fikarakarana ny fanadinam-panjakana

Hatreto mbola tsy nisy ny marimaritra iraisana eo amin’ny roa tonta. Nandamoka avokoa ny fitakiana izay natao teo anivon’ny primatiora na ny teo amin’ny MEN.Nanao fanambaràna ihany koa ireto farany fa tsy handray anjara amin’ny fikarakarana ny fanadinana ara-panjakana amin’ity taona 2018 ity. Nanamafy izany ihany koa ireo mpampianatra eo amin’ny taranja Eps  raha tsy misy ny vahaolana amin’ny fitakian’izy ireo. Araka izany dia hihamafy ny tolona ary hametraka paikady vaovao amin’ny fanohizana ny hetsika izy ireo. 

Ny alakamisy sy ny zoma ho avy izao no hifampitaona indray ireo mpanabe ary ho tonga  hanatevina izany ireo avy any amin’ny faritra. 

Tsy hijanona ny tolona raha tsy mivaly ny fitakiana, hoy hatrany ny nambaran’ny filohan’ny Sempama Tolojanahary Arsène ary mbola vonona ny hifampiraharaha izy ireo rehefa misy ny vahaolana sy ny marimaritra iraisana.  Hatreto dia mbola baraingo amin’ny maro  ny mety ho fizotry ny fanadinam-panjakana amin’ity taona ity na dia efa nanome toky aza ny minisiteran’ny fanabeazana fa efa milamina avokoa ny mahakasika izany.

 Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

MICROCRED MAHAJANGA : Tsy nandalo fanadihadiana faharoa dia efa nivoaka ny fonja ireo voarohirohy

Raha ny vaovao azo dia teny amin’ny Fitsarana ambony sampana rantsam-piampangana no nandray ny fanapahan-kevitra namoaka ilay fahafahana vonjimaika ho an’ ireo efadahy izay tena voalazan’ny polisy fa lohandohan’ny mpisorona tamin’iny raharaha iny. Nitondra fanazavana noho ny resabe momba ity raharaha ity ny avy eo anivon’ny fitsarana ambaratonga voalohany. 

Nambaran’ny tompon’andraikitra tao amin’ity fitsarana ity fa tsy mbola vita akory ary mbola eo am-piandrasana fanadihadiana faharoa izay mbola tsy vita tamin’izy ireo akory izy efa-dahy ireto. Teo am-piandrasana izany izy ireo no nampiakatra ny raharaha teny amin’ny fitsarana ambony, hoy hatrany ny fanazavana azo. Ilay sampana voalaza etsy ambony ao amin’ny fitsarana ambony avy eo no namoaka ny fahafahana vonjimaika.

Hatreto aloha tsy nilaza izay mety ho antony izany fandraisana fanapahana izany io tompon’andraikitra nitondra fanazavana io. Andrasana araka izany ny mety ho tohin’ity tranga ity fa ny hita aloha dia mifanilika ny vokatr’iny fanapahana iny ny fitsarana. Etsy andaniny ny mpitandro filaminana ketraka tanteraka. Ny vahoaka efa mihorohoro sahady amin’izay mety hitrangan’ny fanafihana mitam-piadiana indray. Ireo jiolahy izay nivoaka moa ny alin’iny zoma iny ihany dia efa nanao fety be niantso ireo namany.

Papin  

Ino Vaovao0 partages

AMBOHIDRAZANA : Tratra ilay jiolahy nangalatra fanamafisam-peo tao am-piangonana

Tokony ho tamin’ny 5 ora maraina araka ny fampitam-baovao voaray no nitrangan’izany. Raha ny zava-nisy teny an-toerana dia ny sabotsy alina no tonga ireo olon-tsotra tompon’ny fanamafisam-peo izay nofain’ny fiangonana entina hankalazana ny fetin’ny taranaka. Rehefa tonga ny tamin’ny 2 ora maraina dia nandeha natory ny tompon’entana ary efatra mirahalahy no niambina  tao am-piangonana.

Nifoha ny iray tamin’ireo tompon’entana tamin’ny 4 ora sy sasany maraina ka nangataka tamin’ireo mpiambina mba hamoha ilay fiangonana. Hataraina ny an’ireto farany raha nahita fa efa tsy nidy intsony ilay fiangonana. Vokany, lasan’ireo mpangalatra avokoa ny fanamafisam-peo mora bataina nofain’ny fiangonana. Nanao fisavana ny manodidina izy ireo saingy tsy nahitam-bokany izany. Niandry ny andro nazava ary dia nampandre ny zandary. Tokony ho tamin’ny 7 ora maraina no tonga ny mpitandro filaminana ary dia namerina nanao fisafoana ny manodidina.

Rehefa nandeha ny fanadi - hadiana dia nisy lehilahy iray niaraka tamin’ireo mpiambina ahiana ho nangalatra ireto entana very satria dia tsy hita izay nanjavonan’ity farany. Natao ny fikarohana ka dia saron’ny mpitandro filaminana tao an-toerana ilay lehilahy ary dia natao ny fanadihadiana. Niaiky ity farany rehefa tratry ny fanerena. Nambarany fa izy no namoha ilay fiangonana ary naka ireo fanamafisam-peo miisa 2. Nafeniny tany anaty ala, tany amin’ny  5 kilometatra miala ny fiangonana ireo entana nangaliriny.

Hita avokoa ireo entana very rehefa nandany ora maro tamin’ny fitadiavana ny mpitandro filaminana sy ny tompony niaraka tamin’ilay mpangalatra. Notazomin’ny zandary ilay mpangalatra ary dia mbola mitohy ny fanadihadiana satria ahiana ho mbola misy namany, ho mpiray tsikombakomba aminy tamin’ny fangalarana.  

Dinafitia.

News Mada0 partages

Developpement communautaire : des projets environnementaux de l’USAID

Le gouvernement américain, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID), lance actuellement deux nouveaux projets environnementaux, visant à promouvoir le développement communautaire durable.

D’un montant total de 45 millions de dollars, ces deux projets couvriront une période de cinq ans, comme l’a indiqué Stuart Wilson, chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Madagascar, lors de l’ouverture de l’atelier de formation sur la planification spatiale marine régionale, organisé lundi dernier à Nosy Be.

Le premier concerne la création d’emplois et le second destiné à favoriser la prospérité des résidents locaux dans la gestion des ressources locales. Dans son discours, Stuart Wilson a déclaré que «ce projet de conservation aidera le pays à préserver son patrimoine naturel et sa biodiversité unique. Il faut tenir compte de l’activité économique et de l’exploitation durable des ressources naturelles. Elles sont nécessaires pour maintenir les moyens de subsistance de la population».

Les perspectives

Pour ce diplomate, le tourisme est un multiplicateur économique qui soutient les entreprises dans de multiples secteurs et institutions culturelles. La création d’emplois et le fait d’être un secteur générateur de devises et de recettes fiscales sont des retombées non négligeables.

 «Le fait d’avoir de vastes zones marines protégées aidera à développer le tourisme à Madagascar, notamment, ici, à Nosy Be, qui accueille, à peu près, un touriste sur trois venant à Madagascar», a ajouté Stuart Wilson.

A noter que cet atelier plus pratique permet aux techniciens d’utiliser les connaissances acquises à Antananarivo, la semaine dernière et de les appliquer à Nosy Be. Les données économiques et climatiques ainsi que d’autres activités, y compris la pêche et le transport, seront au centre des discussions. Deux experts internationaux formeront et guideront les fonctionnaires et les techniciens locaux dans l’élaboration des plans spatiaux marins détaillés.

Arh.

News Mada0 partages

Pret scolaire : campagne intensive de la BOA

Pour marquer les dix ans de l’offre «Tous à l’école», permettant d’appuyer les parents d’élèves à la scolarisation de leurs enfants, la BOA Madagascar renforce la campagne cette année. Des lots seront remis, chaque mois et ce, jusqu’à novembre, à ceux qui ont effectué le prêt «Tous à l’école». Sept clients de la BOA Madagascar ont été récompensés, après un tirage effectué, hier, au siège de la banque à Antaninarenina.

Par ailleurs, les conditions d’accès à ce crédit  sont simples. Il suffit  d’être salarié, de disposer d’un revenu mensuel régulier et de procéder à la domiciliation du salaire auprès de la BOA Madagascar. Le montant du prêt peut aller jusqu’à 3 mois du salaire domicilié et le remboursement peut se faire jusqu’à 10 mois.

R.R.

News Mada0 partages

Banky BOA: mitombo isan-taona ny mindram-bola ho an’ny fidiran’ny mpianatra

 

10 taona izao ny BOA nanao fampindramam-bola ho an’ny fidiran’ny mpianatra, niainga avy amin’ny lohahevitra « Mianatra daholo ny rehetra ». Tamin’ity taona ity, nanomboka ny volana jona ny fisokafan’io fampindramam-bola io amin’ny masoivohon’ny BOA rehetra manarena ny Nosy. Mitombo isan-taona hatrany ny isan’ny olona miditra amin’izany, ho fitsinjovana ny fianaran’ny zanany.

Omaly àry, nisy fisarihana natao ho an’ireo izay nindram-bola ho an’ny fampidirana mpianatra, mbola hitohy isam-bolana izany hatramin’ny novambra 2018. Fito ny loka nozaraina ka ny voalohany, iray tapitrisa ariary ; faharoa ho an’ny olona telo, samy mahazo fito hetsy ariary ; fahatelo ho an’ny olona telo ihany, samy mahazo efatra hetsy ariary. Mpanjifa any amin’ny masoivoho Mandritsara ny nahazo ny loka voalohany.

Fepetra takina amin’ny mpanjifa: olona miasa amin’ny fanjakana na tsy miankina, mikarama isam-bolana, manana toeram-ponenana. Mila voamarina mazava tsara daholo ireo hahazoana mindram-bola. Raha olona mbola tsy nindram-bola, afaka mindrana mifanahaka amin’ny karamany telo volana, averina ao anatin’ny 10 volana ; raha olona efa nanao findramam-bola hafa,  mitovy amin’ny karama iray volana ihany ny azony indramina.

Hatramin’izao, tsy misy olana loatra amin’ny banky BOA ireo mpanjifany. Raha sanatria misy ny tsy fahafahany mamerina ny trosany, hifampiraharahana aloha izany am-boalohany, raha mbola tsy voaverina izay vao mandeha ny fanenjahana araka ny lalàna, raha ny fanazavan’ny ao amin’ny BOA.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Karate : Dani Franco à l’heure du partage

Rehausser le niveau du karaté malgache requiert du temps. Une seule séance de formation ne suffit pas à procéder au recyclage technique des pratiquants. C’est pourquoi, après une mise en jambe réussie samedi dernier à Ambohimangakely, Dani Franco Ramilijaona de Wado international karaté fédération invite tous les combattants à monter sur le tatami ce jour, au dojo Akkawa à Soarano.

Ce stage est destiné aux ceintures marron et noires du style Wado Ryu. Et jamais deux sans trois car, un dernier stage sera encore au programme le 26 août, au dojo Akka Ankorondrano, sous la direction technique de Dani Franco Ramilijaona. A noter que ce grand maître quittera Madagascar à la fin de ce mois.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Volley-U18 filles: le championnat d’Afrique tombe à l’eau

 

Le rêve s’est envolé ! Sans l’appui de l’Etat, la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) n’est pas en mesure d’organiser la compétition, prévue se disputer ce  mois d’août à Madagascar.

Madagascar n’organisera pas le Can U18 filles ! Après le premier pas réussi dans l’organisation de la compétition, cette fois-ci, la FMVB jette l’éponge alors que c’était l’un de ses principaux objectifs cette saison, à la suite du succès enregistré par l’équipe nationale en 2016 où elle a été sacrée vice-championne d’Afrique. En un mot, les U18 filles malgaches ne participeront pas au championnat d’Afrique des Nations (Can).

D’après les informations émanant de la fédération, le retrait de Madagascar de l’organisation de ce sommet  africain a été dicté par l’absence de soutien de l’Etat. «Il n’y a pas de continuité de travail entre la nouvelle équipe du ministère de la Jeunesse et des sports et l’ancienne», a fait savoir le président de la FMVB, Jocelyn Andriamandimbisoa.

De son côté, le directeur du cabinet du MJS, Anny Andrianaivonirina, a souligné qu’à son niveau, aucun dossier relatif à cette compétition ne lui est parvenu. De ce fait, en un clin d’œil, la Grande île a fait une croix sur deux rendez-vous continentaux. En effet, outre la joute africaine des cadettes, les Jeux africains de la jeunesse ne verront pas la participation des Malgaches.

Une question de volonté. Dans cette histoire, la FMVB n’est pas exempte de reproche ! Elle n’a pris aucune mesure pour éviter ce désistement qui nuit à l’image du volley-ball malgache.

Naisa

News Mada0 partages

Rallye de Boeny : come back d’Olivier Ramiandrisoa

Après une longue absence sur la piste, Olivier Ramiandrisoa fait son come back au volant d’une Subaru Impreza N16, lors du 13e rallye de Boeny du 23 au 25 août, comptant pour la 4e manche au championnat de Madagascar. Et pour marquer ce retour, Olivier a choisi son épouse comme copilote.

Cela fait un bail ! Olivier a inscrit son nom dans les annales du sport mécanique du pays. A l’âge de 16 ans, il a été sacré champion de Madagascar de karting 2006, juste après l’obtention de son permis de conduire. Un pilote de haut rang! Il a ravi le titre du champion de Madagascar junior de karting en 2007. En slalom, il a gravi les échelons en décrochant la palme du Slalom MSA en 2010, puis du vice-champion de Madagascar jeunes pilotes en 2011. En rallye, Olivier Ramiandrisoa n’est plus à présenter avec ses deux titres acquis en 2012 et en 2014

D’après les informations reçues, les préparatifs battent leur plein en ce moment surtout après la réunion d’information prévue cette semaine. Quelques membres du club organisateur TMF sont déjà à Mahajanga actuellement.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Kick-boxing – “Mada 2018”: nampitandrina ireo mihoa-pefy ny federasiona  

 

 Mikasika ireo klioba sy atleta mitonona ho ekipam-pirenena ka mandeha mitady vola amin’ny anaran’ny federasiona malagasin’ny kick-boxing, nampahatsiahy sy nampitandrina azy ireo i Mamy Be, filohany, fa tsy misy afa-tsy federasiona tokana ny eto Madagasikara.   

Notanterahina tao amin’ny kianja mitafon’Atsimo Andrefana, ny faran’ny herinandro lasa teo, ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja kick-boxing. Nandritra izany fifaninanam-pirenena izany no nilazan’ny filohan’ny federasiona malagasin’ny kick-boxing, Andrianome Rasolotafika Mamindraibe (Mamy Be) fa tokana ny fedrasiona, izay tarihiny ihany, koa mampitandrina izay rehetra mihoa-pefy mampiasa ny anaran’ny federasiona, ka hitadiavam-bola, ny tenany. Fampanarahan-dalàna ny rehetra ny antony nanaovany fampahatsiahivana izany.

Raha iverenana kosa ny vokatra teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, nanjakan’ny mpampiantrano ny fifaninanana. Nitana ny laharana voalohany teo amin’ny fahazoana ny medaly volamena mantsy izy ireo. Nandrombaka volamena 11 sy volafotsy dimy Atsimo Andrefana, tamin’ity.

Voalohany ny ligin’i Matsiatra Ambony

Raha tsiahivina, niatrika famaranana ny mpikatroka miisa 17, ho an’ity ligy ity, ka nahazoana izao vokatra izao. Nitana ny laharana faharoa ny ligin’i Matsiatra Ambony, nahazo medaly volamena dimy. Fahatelo ry zareo avy any Vakinankaratra, nandrombaka volamena efatra ary tsy nisy afa-tsy telo kosa ny an’Analamanga. Farany ny ligin’Alaotra Mangoro, niambozona medaly volamena tokana. Medaly volafotsy roa kosa ny hany mba azon’ny ligin’Atsinanana.

Tsiahivina fa14 ny ligim-paritra  nandray anjara tamin’ity fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara ity. Nambaran’ny filohan’ny federasiona fa nentina hitsongana ireo handrafitra ny ho ekipam-pirenena, hiatrika ny fiadiana  ny ambora eran-tany, hatao any Italia, ity fifaninanam-pirenena ity. “Niakatra hatrany ny haavo teknikan’ny mpilalao, indrindra ny avy amin’ny ligin’Atsimo Andrefana”, hoy izy.

Tonga nanohana izao fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara natao taty Toliara izao ny fikambanana fanatanjahantena Andrarangy, avy any Frantsa.

CMS

News Mada0 partages

Rugby – «Amboaran’ny filoha»: nafindra eny Andohatapenaka

 

 “Tsy nahazo ny kianjaben’i Mahamasina ny Malagasy Rugby, hanatanterahana ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha” na efa nanao fangatahana tapa-bolana mialoha aza. Noho izany, voatery hafindra eny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny alahady 12 aogositra ho avy izao, ireo lalao manasa-dalana”, hoy ny mpitantana eo anivon’ny Malagasy Rugby.

Raha tsiahivina, hifandona eo amin’izany dingana izany ny FTBA Andohatapenaka sy ny STM (Savony) ary ny FTM Manjakaray sy ny Cosfa. Nomarihin’ny filohan’ny Malagasy Rugby fa tokony hanaja ity fifaninanana ity ny rehetra satria tsy vao izao akory ny nisiany fa efa ho 58 taona ary samy nanatanteraka izany avokoa ireo fitondrana nifandimby rehetra teto Madagasikara, hatramin’ny nahazoana ny Fahaleovantena no ho mankaty.“Tsy misy idiran’ny resaka politika mihitsy, araka izany, ity fiadiana ny “Amboaran’ny filoha” ity fa toy ny fifaninanana rehetra misy any ivelany, raha tsy hilaza afa-tsy ny fiadiana ny “Amboaran’ny mpanjaka” any Espaina sy ny hafa”, araka ny fanamarihan-dRakotomalala Marcel, filohan’ny Malagasy Rugby.

Mialoha ireo fihaonana ireo no hanatanterahana ny lalao fiadian-toerana ka hikatrohan’ny TMAA Ankorondrano sy ny SCB Besarety ary ny TFA Anatihazo sy ny US Ikopa. Marihina fa hifanindran-dalana amin’ity fiadiana ny “Amboaran’ny filoha” ity ny fiadiana ny “Amboaran’ny ben’ny Tanànan’Antananarivo Renivohitra”. Fihaonana, hatao etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.

Tompondaka

News Mada0 partages

Chronique: tout le monde il est gentil, tout le monde il est riche

 

Les divers classements des pays de la planète en fonction de la pauvreté qui frappe les populations de chacun d’eux, relèguent tous Madagascar à un rang peu flatteur. Ces classements peuvent servir de révélateurs d’une médiocrité de la gouvernance, si à ces résultats qui donnent la température de souffrance due à la pauvreté on rapproche les évaluations des richesses soit simplement existantes soit même en cours d’exploitation. Un constat s’impose, un énorme volume de richesses en contradiction avec la flagrante réalité d’une pauvreté. Ce constat conduit parfois à dire des âneries en jouant (volontairement ou non) les candides, façon de s’extasier béatement «où voit-on matière à dénoncer avec vigueur une pauvreté qui commence à disparaitre ?» Exclamation indigne de la part de l’un des premiers responsables dela conduite des affaires publiques du pays. Il croyait peut-être avoir beau jeu à se défendre de la sorte, le paysage au quotidien expose une sorte de cohabitation paisible entre l’étalement décomplexé des richesses aux côtés des spectacles de pauvreté dans sa nudité banale. Les écarts  sont parfois si criants que l’on est réduit à s’interroger sur les chances de ce mariage bancal à durer dans un même lit. Il n’est pas faux de craindre l’explosion d’un violent clash à tout instant, c’est que parfois même les initiatives les plus heureuses produisent des effets pervers à l’égal de jeter de l’huile sur le feu.

Jusqu’ici on n’avait fait qu’applaudir et voter des suffrages de satisfaction en faveur de la décision du premier ministre décrétant avec forte détermination l’obligation pour les véhicules du parc automobile de l’administration d’afficher des plaques d’immatriculation sur fond rouge. La soumission des responsables respectifs concernés par cette disposition sert de mesure pour évaluer l’autorité du premier ministre, et l’on ne peut que se féliciter de ce signe d’un retour à la discipline. Cette initiative a surtout pour dessein de rendre transparente l’utilisation du matériel de l’état, une mesure propre à en limiter les abus, d’où son côté spécifiquement préventivement salubre, qualité d’autant plus appréciable que l’on rendre de pleins pieds en période électorale. Pourtant une ombre au tableau. Le public qui suit la circulation avec curiosité se rend compte du luxe dans lequel l’état entretient les princes du régime, parmi lesquels malgré l’obligation des plaques rouges ne résistent pas à la tentation de se distinguer par des immatriculations WW… Est-ce un style ou une manière d’exprimer une exception par rapport aux règles du droit commun ?

A la vue de cet étalage de luxe le grand public estime excessive la manière de l’état de choyer dans du coton les grands du régime qui prétendent être des serviteurs des intérêts publics, alors qu’à l’opposé en considération des résultats ces intérêts sont si mal défendus. Les questions se succèdent à l’avenant, interrogeant sur des contradictions, propos qui incommodent nécessairement le système, style : manifestement on ne lésine pas sur les dépenses pour doter les ministres et consorts de véhicules à des prix que l’on imagine sans oser en décliner les millions ou milliards de façon expresse, alors que l’on peine à affecter aux communes les ressources suffisantes pour doter leur voirie respective d’engins indispensables pour l’enlèvement des ordures. Où se situent dans cette balance les intérêts publics ? Évidemment qu’aucun candidat à la présidentielle ne s’aventurerait à promettre une réduction du train de vie des dignitaires, exemple simple affecter des petites berlines comme voitures de fonction des ministres, une telle perspective risque de faire fuir les soutiens chez les concurrents. Les hauts postes de responsabilité publique exercent l’attrait sinon d’être des sources d’enrichissement à défaut de jouer le rôle d’ascenseur pour la jouissance d’un bon confort.

Malheureusement les conséquences perverses que l’on ne pouvait pas nécessairement prévoir apparaissent. C’est que l’on ne prend pas toujours compte sur les mille yeux de la population qui ne laissent rien passer. Au delà des véhicules de l’administration publique, au sein de la cohue de la circulation parmi les cars dégageant de la fumée les tacots brinquebalants se distinguent des petites et grosses bagnoles rutilantes sentant bon le neuf, l’opinion sans regard envieux conclut que Madagascar n’est pas aussi pauvre que l’on peut s’imaginer au constat de la pauvreté criarde des conditions dans lesquelles pataugent une majorité des habitants. Le seul luxe que s’autorisent les démunis c’est de fureter un peu partout. Rien ne leur échappe, et ils jugent vite et souvent de façon sévère sans que ces jugements à brûle-pourpoint ne soient obligatoirement erronés. Ainsi nombreux se posent la question pourquoi nombreux véhicules dans les parkings de certaines administrations, tels ceux des établissements de justice ou du fisc ne portent pas de plaques rouges. A cette question s’enchaînent des réponses qui entraînent de nouvelles questions. C’est donc que ces véhicules presque tous neufs ou récents en majorité des 4X4 ou pour le moins des SUV appartiennent aux fonctionnaires de ces administrations. Mais combien gagnent-ils donc, par quelle magie parviennent-ils à se payer ces engins dont les prix tournent autour du demi milliard fmg ou cent millions d’ariary ? A chacun sa réponse, toutes les formes de conclusions se rejoignent.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

M. Schrameck à Tamatave (2)

(Suite.)

Vous avez pu constater sur les quais de Marseille l’affluence des produits malgaches de première nécessité pour la défense nationale et vous y avez vu aussi débarquer tour à tour, accourant généreusement offrir leur sang pour la défense du sol français, des effectifs importants de soldats de Madagascar européens et indigènes qui viennent tout récemment encore de se distinguer par leur bravoure contre les formidables assauts des barbares.

Mais je n’ai point qualité, Monsieur le Gouverneur Général, pour louer votre grande œuvre officielle et aussi bien ce serait présomptueux de la part d’un de vos subordonnés ; il m’est cependant permis de dire que nous savons tous à l’avance que votre dévouement le plus entier, le plus absolu est acquis à la prospérité de la colonie et que tous vos efforts tendront à rendre plus florissante sa situation. Nous sommes assurés que seront continuées ici les traditions des constantes sollicitudes que méritent les intérêts de la Grande Île malgache et de Tamatave en particulier à laquelle vous avez habitué ceux qui ont eu la bonne fortune de compter parmi vos administrés. Ce n’est ni le lieu ni le moment de vous exprimer divers desiderata et de vous exposer certaines questions intéressant la région et la ville de Tamatave, d’autres voix plus autorisées que la mienne le feront plus tard. Je tiens seulement à vous donner tout de suite l’assurance que vous trouverez toujours à Tamatave, chez tous, corps constitués, colons, fonctionnaires et indigènes, les concours les plus absolus, les plus dévoués car tous nous n’avons qu’une pensée, donner à la Mère Patrie dans toute la mesure de nos forces l’aide la plus efficace en ces heures tragiques d’effort précurseur de la victoire finale.

Au surplus, les témoignages manifestés de sincère et déférente sympathie qui ont déjà salué et vont saluer votre passage, la foule qui se porte au-devant de vous, l’air de fête que Tamatave a pris en votre honneur sont la preuve la plus éloquente de nos sentiments à votre égard et valent mieux que des paroles.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Fifidianana filoham-pirenena: kandidà ho an’ny fanovana fo Rabeharisoa Saraha

 

Nanambara ampahibemaso ny maha kandidà azy amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny filoha nasionalin’ny antoko Paika sy lamina ho an’ny daholobe (PLD), Rabeharisoa Saraha. Teny faneva sy lohahevitra hoentiny amin’izany ny “fontsika mitaky fanovana”.  “Natao haka  fahefana ny antoko politika. Sahy sy vonona hiatrika izany izahay ary efa nambara tamin’ny kongresy natao ny volana marsa teo teny Vohipiraisana izany”, hoy izy, tetsy Antanimena, omaly.  Ho fanehoana izany, hametraka ny antontan-taratasy firotsahany eny amin’ny HCC Ambohidahy ny tenany amin’ny herinandro ambony io. Nanteriny fa anisan’ny laharam-pahamehany ny fametrahana filaminana sy fandriampahalemana, antoky ny fampandrosoana. Filaminana sy fitoniana amin’ny lafiny rehetra izany, araka ny nambarany. Ohatra, ny fandraharahana, ny tontolo ambanivohitra…”Ilaina matanjaka eo amin’ny toekarena koa isika. Eo koa anefa ny fametrahana hatrany ny maha Malagasy antsika”, hoy ihany izy.

Efa kandidàn’ny antoko Maitso…

Natsidiny sahady koa fa anisan’ny fandaharanasany ny hanaovana teny ierana amin’ny  vahoaka malagasy ny hanitsiana ny lalàmpanorenana. Tsy hanaovana kajikajy politika na hatao amin’ny mampety ny mpitondra izany fa lalàna fototra maharitra. “Samia mitondra ny vinam-pampandrosoany avy amin’ny fifidianana. Matoa izahay mirotsaka, mahita fa misy nanao ny tsy mety amin’ireo kandidà ireo”, hoy ny mpanorina ny PLD.

Tsiahivina fa anisan’ny kandidà vehivavy hirotsaka izany izao Rabeharisoa Saraha. Laharana fahenina amin’ireo kandidà 33 izy tamin’ny fifidianana filoham-pirenena 2013 ary nahazo vato 4, 52%.

Synèse R.   

News Mada0 partages

Kabary – Volana jolay: namoaka mpianatra 798 ny Fimpima

 

Mitohy hatrany ny fampiroboroboana ny tontolon’ny kabary sahanin’ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy maneran-tany (Fimpima maneran-tany). Anisan’ireo niavaka ny zava-nisy tamin’ny volana jolay lasa teo. Nahatratra 798 ireo mpianatra ho mpikabary navoaka. Nahitana izany ny faritany Fimpima Toamasina, Antananarivo, Antsirabe, Taolagnaro, Antsohihy.

Nisongadina tao anatin’izany ny tany amin’ny faritany Fimpima Toamasina. Saika nahitana famoahana mpianatra avokoa ny faran’ny herinandro tao anatin’iny volana jolay iny. Namoaka mpianatra ny tany Toamasina, Ambatondrazaka, Brickaville, Moramanga. Ho an’ny faritany Fimpima Mahajanga indray, narahina fanolorana mari-boninahitra ny famoahana mpianatra tao Antsohihy ny 27 jolay sy ny 28 jolay. Tonga tany an-toerana avokoa ny avy any Mahajanga, Bealanana, Marovoay ary ny avy any Maevatanàna.

Fantatra fa hitohy any Fenoarivo Atsinanana sy any Mahanoro ity famoahana mpianatra ho mpikabary ataon’ny Fimpima maneran-tany ity.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Kolontsaina sakalava Sobahya: “Izay mahay mikajy, tsy trobohaligno”

 

Notontosana tany Katsepy, distrikan’i Mitsinjo, faritra Boeny, ny 2 hatramin’ny 5 aogositra 2018, ny hetsika kolontsaina sakalava “Sobahya”, andiany faha-14. Nanaovana azy ity voalohany ny taona 2003. Ny hoe sobahya, karazana lamba miavaka fisikinan’ny manamboninahitra sakalava antalaotsy.

Namelo-maso indray ny hetsika ny lehiben’ny faritra, i Saïd Ahamad Jaffar, zanaka sakalava avy amin’iny faritra iny, ny foibem-paritry ny kolontsaina any Boeny, ny komity mpikarakara ary ireo mpiara-miombon’antoka. Lohahevitra nosafidina: “Izay mahay mikajy, tsy trobohaligno”, midika “Izay mahay mikajy, tsy very tadidy”.

Tanjona voalohan’ny hetsika ny fanomezana hasina ny maha Malagasy amin’ny alalan’ny fanandratana ny vakoka sy ny kolontsaina maro samihafa ; faharoa ny hisian’ny fifanakalozana eo amin’ny foko sakalava amin’ireo foko maro ao anatin’ny faritra Boeny”, hoy ny lehiben’ny faritra. Manan-danja tokoa ny kolontsaina, indrindra eo amin’ny lafiny fampandrosoana, hitarafan’ny taranaka ny ezaka rehetra hataony.

Tranoheva maro, nampirantiana ny vokatra mampiavaka ny fahaiza-mahandro sy ny asa tanana sakalava antalaotsy, narahina seho sy fampitahana dihy. Tsy hadino koa ny fifaninanana fanatanjahatena, sy ny kilalao mampiavaka ny “Sobahya” nandritra izay 14 taona izay.

Tamin’io fotoana io koa ny fitokanana ny tranombakoka nampitondraina ny anarana hoe “Akiban’ny Antalaotsy sy Sakalava”, naorina ao Katsepy. Hita ao ireo vakoka rehetra mandravaka azy, nangonina hatry ny ela. Nitokanana koa ny trano vaovaon’ny mpitsabo, fiaraha-miasa amin’ny Rotary Club avy any Belzika.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Monina any ivelany: manandratra ny mozika malagasy i Françoise Vitasoa

 

Matetika, avy eto an-tanindrazana ny mpanakanto no mitady lalana mankany ivelany, mampahafantatra ny mozika malagasy. Tsy toy izany kosa i Françoise Vitasoa, monina sy miasa any Italia.

Zanaky ny faritra Sofia  i Françoise Vitasoa, saingy monina  any Italia noho ny asa aman-draharaha. Efa ela izy no nanao mozika, saingy tamin’ ity izy vao tapa-kevitra ny hiditra  amin’ny sehatry ny matihanina. Efa  niara-niasa tamina antoko  mpihira iray, ao Italia ihany koa izy, tamin’ny taona 2006.

Nanambara i Françoise Vitasoa fa, na any an-tany lavitra any aza ny tenany, tsy manadino ny zavakanto malagasy, indrindra ny  kolontsaina  avy any amin’ny faritra niaviny. Amin’ny maha zanak’i Sofia azy, manao mozika trôpikaly, toy ny “zouk love”, ny salegy sy ny maro hafa i Françoise Vitasoa. “Tsy haitraitra sy fitia te halaza no antony nandrisika ahy hanao mozika fa te haneho ny maha Malagasy amin’ireo teratany vahiny mifanerasera amiko, any ivelany any”, hoy izy.

Tsy mifanalavitra amin’izay, rahateo, ny tanjony: ny hitondra avo ny lazan’ny kanto malagasy. Amin’ny teny malagasy avokoa ny hirany. Manodidina ny 11 amin’izao fotoana  ny  isany ka iray amin’ ireo no efa vita  rindran-tsary na “clip”, izay mitondra ny  lohateny hoe: « Anao Roh Tiako».

Izy avokoa no mamorona ny tononkirany rehetra. Na izany aza, misy ihany ireo mpanakanto kalaza sy olon-tsotra  mifanampy sy mifanakalo hevitra aminy mba hahatsara ilay vokatra.

Tsy mitovy mihitsy ny mozika ao Italia sy ny eto Madagasikara, araka ny nambaran’i Françoise Vitasoa. Mitana sy manome lanja ny gadona misy ao aminy ry zareo, raha toa mifanohitra amin’izay kosa ny antsika Malagasy, izay mirona any amin’ny fakana  tahaka ny ataon’ny mpanakanto sasany fa tsy mitazona intsony ny  maha Malagasy azy sy ny kolontsain’ny faritra  misy azy.

Dingana manaraka hotanterahin’i Françoise Vitasoa ny fanomanana rindran-tsary vaovao. Ankoatra ny  mihira, manan-talenta amin’ny fitendrena Piano ihany koa izy.

Landy R.

News Mada0 partages

Fanalam-baraka ny lehiben’ny Faritra: olona roa voasambotra hanaovana famotorana

 

 Manoloana ny fanalam-baraka ny lehiben’ny faritra Atsimo Andrefana, ny Kly Rabezily momba ny sary mamoafady nalefa tamin’ny tambajotran-tserasera, olona roa no efa voasambotra ary anaovana famotorana…

Nanao valandresaka ho an’ny mpanao gazety, omaly ny lehiben’ny faritra Atsimo Andrefana momba ity sary fanalam-baraka tamin’ny alalan’ny tambajotran-tserasera ity. Nitondra fanazavana sy fanamarihana ny zava-nisy nifandraika tamin’ny sary mamoafady, nahitana ny sariny ity manamboninahitra ity. Nilaza izy fa sary namboarina ireny sary ireny ka naparitaky ny olona te handoto azy eo anivon’ny fiarahamonina. Vokatr’izany, nametraka fitoriana teny anivon’ny fitsarana ny lehiben’ny faritra. Olona roa no efa voasambotra ary mitohy ny famotorana azy ireo, amin’izao fotoana izao mba hamantarana ny tena nanao ny fanamboarana ny sary sy ny anton’izao fanalam-baraka izao. Ahina ho voasaringotra ihany koa ireo olona nanaparitaka tsy ampiheverana io sary io izay heverina ho mpiray tsikombakomba amin’ireo tompon-kevitra tamin’ny fanapariahana ny sary. Nanamafy hatrany moa ny lehiben’ny faritra fa misy ifandraisany amin’ny resaka politika izao fanalam-baraka izao noho ny foto-kevitra tsy mitovy. Marihina fa mbola tsy haintsika tsara ny tombontsoa amin’ny fisian’ny tambajotram-tserasera toy itony ka zary lasa ataon’ny olona sasany fanalam-baraka na fifanasana vangy sy/na fifandranitana. Manginy fotsiny ny fifosana olona miharo fanompana amin’ny teny mamoafady. Maro ireo efa naiditra am-ponja noho ny tsy fahaizana mikirakira ny fampiasana itony tambajotran-tserasera itony. Anatra ho an’ny hafa ny tsy fahaiza-miaina toy izao, indrindra ny fitsongolohana fiainan’olona. Manaova zava-kafa rehefa tsisy atao fa tsy faly hitsikera ny hafa.

CMS sy J.C

News Mada0 partages

Conadih – Zandarimariam-pirenena: hamafisina ny fiarovana ny zon’olombelona

 

 Noraisin’ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena tao amin’ny birao fiasany eny amin’ny Toby jeneraly Ramarolahy eny Betongolo, afakomaly, ireo solontenan’ireo mpikambana eo anivon’ny Comité nationale de droit international humanitaire na Conadih, notarihin’ny filohan’ny fikambanana. Niompana tamin’ny fanamafisana ny fiaraha-miasa sy fanatsarana ny ezaka efa vita tamin’ny fiarovana ny zo maha olona ny diniky ny roa tonta. Nangataka tamin’ny anaran’ny fikambanana ny filoha mba hanatanterahan’ny Conadih dinidinika amin’ny zandary efa am-perinasa sy ireo zandary manovo fiofanana any an-tsekoly, hamelabelaran’izy ireo momba izany ezaka fanatsarana izany. Nampanantena azy ireo ny Seg amin’ny fanatanterahana izany dinidinika izany ary nohamafisiny fa efa tafiditra ao anatin’ny taranja ianaran’ny zandarimaria eny amin’ny sekoly fanofanana ny Droit internationale humanitaire na ny DIH. Teo am-pamaranana ny dinika, nifanome toky ny zandary sy ny Conadih fa ho matotra hatrany ny fiaraha-miasa ary hohamafisina sy hohatsaraina hatrany izany.

Jean Claude

News Mada0 partages

“JMJ”: miantoka ny filaminana ny zandary

 

Tonga nanantona ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena, ny jeneraly Randriamanarina Jean Christophe, tao amin’ny birao fiasany eny amin’ny Toby Jeneraly Ramarolahy Betongolo, omaly, ireo komity nasionaly mpandrindra ny « Journée Mondiale des Jeunes » (JMJ) eto Madagasikara izay notarihin’ny filohan’ny komity.

Mikasika ny fangatahana fiaraha-miasa amin’ny fitandroana ny filaminana mandritra ny zaikabe nasionaly hotanterahina ny 7 oktobra ho avy izao any Mahajanga ny niompanan’ny dinika.

Nambaran’ireo komity fa hamonjy izany zaikabe izany ny tanora manerana an’i Madagasikara ka angatahin’izy ireo tolo-tanana amin’ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny lafiny fandriampahalemana na ny eny an-dalana na ny eny amin’ireo toerana 11 nomanina hivantanan’ireo mpizaika. Natolotr’izy ireo avokoa moa ny antontan-taratasy rehetra nahafahan’izy ireo manatanteraka izany zaikabe izany sy ny taratasy fangatahana fiaraha-miasa.

Nanome toky ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena fa hanome tanana azy ireo amin’ny fitandroana ny filaminana ary hanetsika ny zandary rehetra amin’ny fiarovana ireo tanora mpizaika eny amin’ny lalana rehetra lalovan’izy ireo ary hanatevina ny isan’ireo zandary miandraikitra ny fiambenana ny toerana itobiany. Nanolotra fisaorana ny filohan’ny komity mpandrindra ary manantena ny fahavitrihan’ny mpitandro filaminana amin’izany asa hangatahin’izy ireo tolo-tanana izany.

Nangonin’i Yves S.

 

News Mada0 partages

Hanampy ny tantsaha: hatsaraina ny antontam-baovao omen’ny Météo

 

 Sehatra miankina betsaka amin’ny toetr’andro sy ny toetry ny andro ny fambolena sy ny jono ary ny ala. Mamoaka vaovao tsy tapaka ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro hoentina hanampiana ny mpisehatra amin’ireo fihariana ireo. Efa mihatra eto amintsika, tao anatin’ny taona maromaro nifandimby izay, ny fiovan’ny toetr’andro ary mizaka izany ny fambolena sy ny fiompiana ary ny ala. Ny taona 2017, tara ny fiavian’ny orana ho an’ny faritra maro ary maina be ny andro teto afovoan-tany. Nitondra voka-dratsy teo amin’ny fambolena izany. Misy atrikasa hanamafisana ny fahaiza-manaon’ny olona rehetra voakasika hanamaivanana ny fiantraikan’ny fiovan’ny toetr’andro amin’ny seha-pihariana ataony. “Miainga eny amin’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro ny antontam-baovao ary kendrena hifanaraka amin’ny filan’ny mpiray ombon’antoka izany”, hoy ny fanazavan’ny tale jeneraly misahana ny famantarana ny toetry ny andro, Rakotondrafara Marie Louise, teny Antaninarenina, omaly. Tokony hahafehy ny fampiasana ny vaovao koa ny mpamboly sy ny sehatra hafa miankina amin’ny fiovan’ny toetr’andro mba tsy ho very ny vokatra. Tafiditra amin’izany ny rotsak’orana, ny fitsoky ny rivotra, ny hafanana sy ny hatsiaka. Tetikasa hanatsarana ny fahaizan’ny vahoaka any ambanivohitra miatrika ny fiovan’ny toetr’andro no ahitana ny fanatsarana ny fahaiza-manao. Ho an’ny faritra Analamanga, Atsinanana, Androy, Anosy ary Atsimo Andrefana ny tetikasa tohanan’ny tahiry manerantana ho an’ny tontolo iainana sy ny Pnud ary tanterahin’ny minisiteran’ny Tontolo iainana amin’ny alalan’ny biraom-pirenena ho fandrindrana ny fiovaovan’ny toetr’andro.

Nisy fanadihadiana mialoha hamantarana ny filan’ny mpiray ombon’antoka momba ny tolotra omen’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro. Navoaka ao anatin’ny atrikasa ny valin’ny fanadihadiana natao ary hanampy ny vahoaka amin’ny faritra iasana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Boriborintany I: nentanina ny mponina hisoroka ny loza

 

Nanao fanentanana sy fampianarana momba ireo fihetsika tsotra tokony hatao mialoha, mandritra sy aorian’ny fitrangan’ny loza, ireo mpiasa avy amin’ny Sampana mpamonjy voina avy ao Tsaralalàna, omaly. Anton’ny fidinana ifotony ny fisorohana sy ho fampihenana ny fisian’ny loza eny anivon’ireo faritra iva mora tondraka sy betsaka trano hazo, toy ny hita eny Ankasina, ny III G Hangar, Antohomadinika, Andohatapenaka. Talohan’izao fidinana ifotony izao, efa nisy fanomezana fampiofanana momba ny famonjena voina ho an’ ireo vaomieran’ny fandriampahalemana sy CLS avy eo anivon’ireo fokontany 44 mandrafitra ny boriborintany I. Anisan’ny betsaka faritra tena tandindonin-doza ny eo anivon’ny boriborintany I ka izany indrindra ny nahatonga ireo tompon’andraikitra avy eo anivon’ny boriborintany  nandray izao fanapahan-kevitra izao.

Nilaza ny avy ao amin’ny Sampana mpamonjy voina fa hanao izay tratry ny heriny amin’ny fanatsarana ny asan’ny famonjena voina eto anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra, ary manantena fiaraha-miasa sy fandraisana andraikitr’ireo mponina izy ireo satria iraisana ny loza fahavalo. Afaka miantso ny laharana maitso 118, azo antsoina maimaimpoana, raha misy ny loza. Mitohy ny fanentanana eny anivon’ireo faritra maro eto an-dRenivohitra satria izay tsara fiomanana, tsy hotampohin’ny loza.

Vonjy

Tia Tanindranaza0 partages

Famoronana na fanafoanana vola taratasyMiankina amin’ny zava-misy amin’ny firenena

Arakaraka ny zava-misy amin’ny firenena no handraisana fanapahan-kevitra amin’ny famoronana na fanafoanana ny vola taratasy mivezivezy.

 

Ny olana fotsiny rehefa misy ny fahalanian’ireny vola mivezivezy ireny (coupure) dia miantraika mivantana amin’ny banky ary manahirana ny olona. Nilaza ny governoran’ny Banky foibe tamin’ny fotoana nivoahan’ny vola vaovao mitambatra 20 000 Ar fa tena ilaina io amin’ny toekarena misy amin’izao fotoana. Ary novinavinaina fa tsy hiteraka akony ratsy amin’ny toekarena tahaka ny fidangan’ny vidim-piainana tamin’ny fotoan’androny. Tany Inde, ohatra, dia nesorina tsy hivezivezy intsony ny vola  500 sy ny 1000 roupies (230 000 Ariary sy 460 000 Ariary eo ho eo)  tamin’ny novambra 2016 mba hiadiana amin’ny halatra ara-ketra ary ho fampiroboroboana ny “Mobile banking”. Tahak’izany ihany koa no nitranga tamin’ny volana mey 2016 izay nanapahan’ny banky foibe eoropeanina hevitra ny amin’ny fanajanonana ny vola 500 Euros mitambatra noho ny fanahiana ny amin’ny mety ho fahalanian’io vola io ka hiteraka fitomboan’ny asa na sehatra tsy ara-dalàna maro be. Ny famoronana vola vaovao 20 000 francs tamin’ny taona 2015 tany Guinée dia neritreretina hitondra vokatra tsara saingy niteraka fidangan’ny vidim-piainana ary nampihena ny vola vahiny niditra. Amin’ity farany no mampanontany tena sao dia izany koa no mahazo an’i Madagasikara amin’izao vidim-piainana miakatra mandrakariva izao. Misy ny paikady apetraky ny fanjakana ny amin’ny ady amin’ny fidangan’ny vidim-piainana kanefa hita ho tsy mahomby ka sao mila andraisana andraikitra ireny fanapahan-kevitra miantraika mivantana amin’ny toekarena ireny.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andravoahangy tsenaHaharitra 20 andro ny fanamboarana ireo lalan-dratsy

Napetraka omaly ny vato fehizoro fanohizana ny fanamboarana ny lalana miditra eo Ambodivona, Andravoahangy tsena,

 

 Faritra faharoa, manoloana ny fivarotana voamaina, nitarika izany ny  delegen'ny Boriborintany fahatelo, Rado Andriamamonjisoa  sy ny filohan'ny fokonolona, Germain Ranaivoarison ary ny  mponina rehetra teny an-toerana. Ny anton’ny fanatsarana dia noho ny fanentanana nataon'ny Boriborintany fahatelo tamin'ny mponina teny an-toerana noho ny fahitana fa tena simba tanteraka ny lalana miditra mankany. Tsapan'ny mponina fa tena sahirana ry zareo amin'ny fidirana eo amin'ny lalana  satria tena simba tanteraka. Tsy azon'ny fiara idirana ary tena dibo-drano  rehefa fahavaratra. Tsy nikely soroka ny mponina manodidina teny an-toerana  nanome tanana tamin'ny fanamborana ny lalana, izay hatao rarivato, raha ny fanazavana. Mirefy 50 metatra eo ny halavany ary 5 metatra ny sakan’ny lalana hamboarina ary haharitra 20 andro eo ny faharetan'ny asa.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mamirapiratra

Manao ahoana Jean ! Akorontanareo ambony ambany ny eto an-tanàna dia izahay koa lasa fanina.

Tsy hita moa fa dia mbola ny omaly tsy miova ihany e ! Manantena anareo hatrany. Asainareo mihogahoga dia mihogahoga. Asainareo tsy manaiky dia tsy manaiky. Asainareo mitroatra dia mitroatra. Na dia hampanantenainareo poakaty koa aza kanefa ataonareo amin’ny fomba mamirapiratra dia tonga izahay dia roboka avy hatrany ! Hafaliana anie ny anay tamin’iny zoma iny e ! Tonga dia tsy tsaroanay mihitsy intsony ireo havanay notarihinareo tanaty lafaoro be dia be tamin’ny 9 taona lasa sy najabakareo tany anaty faritra mena. Vao niteny fotsiny tamin’ny fomba mamirapiratra ianareo hoe niova dia tonga dia natsanganay koa ny tananay mianakavy niaraka tamin’ilay marika nampianarinao anay iny. Nihevitra toy ny zaza satria inona moa ianao ry Jean tamin’ny fotoan’androny ? Ilay ianao tsy menatra miteny an’izany sy ilay mbola sahy mampatory anay am-pitsanganana hatramin’izao mihitsy anie ry Jean no tena irevenay anao e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

F’angaha vitan’ny sehoseho izy ity e ?

Efa miha akaiky ny fifidianana fa ny fametrahana ny taratasy firotsahan-kofidiana ary ity efa manomboka.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana an’i MadagasikaraAnanan-dRavalomanana ny fahaiza-manao

I Marc Ravalomanana no efa voasedra ary nanaporofo fa mahazaka fiainana sy tsindry politika teto amin’ny firenena.

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiovaovan’ny toetr’androTena marefo i Madagasikara

Fahatelo amin’ny firenena marefo indrindra maneran-tany amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro i Madagasikara.

  Misy fiantraikany ratsy amin’ny sehatra toekarena mihitsy izany raha tsy hiteny afa tsy ny ny voka-dratsin’ny fahataran’ny ranon’orana tamin’ireny fiandohan’ny taona 2017 ireny. Potika ny fambolena, ny ala, ny fiompiana, ny jono ary niantraika tamin’ny fahasalamana ihany koa. Noho izany antony izany no nanaovana ny  atrikasa tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina omaly talata 7 aogositra. Fanehoana ny filàna misy mba hipaka any ifotony ireo antontan-kevitra sy ny vaovao mahakasika ny fiovaovan’ny toetr’andro. Fiaraha-miasa ihany koa amin’ny sampandraharahan’ny famantarana ny toetr’andro ary efa nahazoana fanampiana tamin’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena ho amin’ny tontolo iainana (FEM) sy ny tetikasan’ny firenena mikambana ho amin’ny fampandrosoana (PNUD) hanampiana an’i Madagasikara amin’ny fiatrehana amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro. Tanjona ny fampahafantarana eny ifotony mihitsy ny vaovao tsara ho fantatra mahakasika ny toetr’andro amin’ny ankapobeny ahafahan’ny tsirairay mandrindra ny asany andavanandro indrindra eo amin’ny sehatra fambolena sy jono ary ny fiarovana sy fambolena hazo. Ny fanatsarana ny fampitana vaovao dia miainga any amin’ny teknisiana ka nojerena manokana ny fampiofanana azy ireo mba ho fanatsarana ny paikady rehetra amin’ny fanomezana ny vaovao eny ifotony.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaDimy taona tsy nisy napoaka

Resy lahatra ny rehetra fa voafehin`i Andry Rajoelina sy ny ekipany ny resaka serasera. Tsy nisy izay tsy niaiky ny hakanton`ny fisehosehoana ivelany sy fampisehoana ny alarobia lasa teo tetsy amin`ny lapan`ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena raha nilaza hitatitra ny IEM teto an-drenivohitra ny tenany.

 

  Tsy nisy vahaolana mivaingana narosony mahakasika ny zavatra tena andrasan`ny Malagasy. Tsy mahagaga fa efa nibaribary sy niaraha-niaina nandritra ny tetezamita ny zava-bitany. Nanana dimy taona nanovana ny firenena izy sy ny ekipany saingy zavatra hafa no nitranga teto  dia ny fanenjehana, fanimbazimbana, fanagadrana. fandrobana amin’ny endriny rehetra… Nitodian`izao tontolo izao lamosina mihitsy ny firenena, natao tantely afa-drakotra ny harem-pitrenena. Ny raiamandreny am-panahy aza nozimbazimbaina sy nompaina tetsy amin`ny Episcopat Antanimena ny 17 martsa 2009. Tsy afa-miala amin’ireo fanapotehana manara-penitra nisy tamin`ny 26 janoary sy 07 febroary 2009 koa ny TGV. Nanjakazaka sy nahazo vahana ny jiolahy sy ny dahalo nandritra ny tetezamita; porofo ry Remenabila, ireo trafika isan-karazany toy ny andramena, volamena, vatosoa… Potika sy latsaka anaty lavaka ny fiarahamonina ary inoana fa mbola taona maro vao mety hiarina indray. Efa be tokoa ny vita sy ny azo ka izao manolotra programa vaovao hanapotehana firenena izao indray ? Raha kobaka am-bava aloha dia havanana ny filohan`ny tetezamita teo aloha. Hopitaly manara-penitra nefa tsy mamaly filan`ny vahoaka no hany mba dradradradraina. Mpitondra hendry sy matotra no ilaina amin`izao fa tsy taitaitra sy manaitaitra fotsiny toa an`i Andry Rajoelina no andrandrain`ny Malagasy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Paipaika amin’ny fifidiananaHampanaovina ketrika maloto ireo ben’ny tanàna…

Ataon’ny mpanao politika fitaovana amin’ny propagandy sy ny fifidianana indray ireo ben’ny tanàna.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalandy Andriamitosy“Tsy tokony hahazo milatsaka ny mpanongam-panjakana”

Ny mpanongam-panjakana no anisan’ny namotika ny firenena Malagasy ka mampahantra ny isan-tokantrano tahaka izao, hoy i Lalandy Andriamitosy avy amin’ny Solofo Fampandrosoana ny Firenena (SFF).

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gilbert Raharizatovo« Misy antony matoa tsy rototra ireo kandida lehibe »

Herinandro izay no nisokatra tamin’ny fomba ofisialy ny fandraisana ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiana filoham-pirenena.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

TOLONA SENDIKALY

Hitory ireo praiminisitra rehetra nifandimby, izay tomponandraikitra amin’ny fampiharana ny didim-pitondrana rehetra tokony hampiharina ny vondron-tsendikaly. Tomponandraikitra ihany koa ny minisitry ny fitaterana rehetra satria didim-pitsarana tsy maintsy tanterahina ny famerenana ireo mpiasan’ny Air Madagascar nesorina tsy ara-drariny tamin’ny asany.

 

ANDRY RAJOELINA

Re izao, fa hivavaka ao am Ekar Miaramasoandro any amin’iny faritra Vakinankaratra iny i Andry Rajoelina ny sabotsy 11 aogositra izao ary hampanantena ny hanorina ny fiangonana vaovao vao ahorina ao an-toerana. Ankoatra io dia ho eny amin'ny Ekar Andraikiba koa izy aorian'io, raha ny resaka mivoaka.

 

FITAKIANA NY FAMPIDINANA NY VIDIN-TSOLIKA

 Hitohy rahampitso alarobia 8 aogositra eny amin’ny Fiantsonan’ny fiera Fasan’ny karana ny fitokonana ataon’ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa RNDC sy ny vovonana miady amin’ny fiakaran’ny vidim-piainana na ny MCI.

 

TSY MANOME “SUBVENTION” NY FANJAKANA

 

Miezaka manao ny vidiny mangarahara eo amin’ny kajin’ny vidin-tsolika manerana izao tontolo izao ny fanjakana. Efa niala tanteraka ao anatin’ny « subvention » na ny fandoavana ny vidin-tsolika tena izy sy ny vidiny hamarotana eny amin’ny tobin-tsolika ny minisitera, hoy kosa ny Minisitry ny angovo Lantoniaina Rasoloelison.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana an-tanana ireo olona adalaMbola miantona eny Tsimbazaza ny fandaniana ilay lalàna

Mitombo isa hatrany ireo olona adala eto an-drenivohitra ankehitriny. Ankoatra ireo efa tena adalabe mihosom-potaka sy milona anaty maloto dia tsy vitsy ihany koa ireo mitondra fitaovana maranitra sy mivandravandra ka ahiana hamely tampoka mety hahafaty olona mihitsy.

  Raha ny fanadihadiana natao teo anivon’ny BHM, sampandraharaha iray eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra mandray an-tanana azy ireny dia mbola miantona ao Tsimbazaza ny fandaniana ny lalàna momba  ny fandraisana an-tanana azy ireny mandraka ankehitriny. Efa an-taonany no nisiany vokatry ny tsy fitovian-kevitra nisy teo amin’ireo mpizaika. Raha ny mikasika ity lalàna ity manokana dia zary manome tombony loatra ireo olona adala ilay lalàna saika holaniana ary tsy hita taratra ao ny fiarovantenan’ny  tsirairay toy ireo mpitandro ny filaminana sy ireo olona misambotra azy ireny, hany ka lasa mitazam-potsiny ny rehetra. Ankoatra izay dia fantatra ihany koa ho an’ireo adala efa nalefan’ny kaominina teny Anjanamasina fa tsy maintsy hiantohana ny hanina hohanin’izy ireny isan’andro raha tsy izany dia havoakany eny anivon’ny fiarahamonina indray. Saika tsy manana fianakaviana avokoa anefa ny ankamaroan’ireo adala eto an-drenivohitra. Ho an’ny minisiteran’ny mponina manokana dia fantatra fa efa eo am-piketrehana izay paikady hahafahana manampy ny kaominina amin’ny fijerena ireny adala mirenireny ireny izy ireo ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana eo amin’ny tontolon’ny RugbyHanao diabe ny FTMRAT

Tapak’ireo mpikambana, notarihan’ny filohany, Naina Be na Rakotondrafara Jean Heriniaina, nivory tetsy amin’ny ANS Ampefiloha omaly talata 7 aogositra 2018 tolakandro fa hanatanteraka « Diabe »

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana ambaratonga voalohany AntsirabeNy Haingo Nasoloharivelo no filoha vaovao

Napetraka tamin’ny fomba ofisialy tamin’ny alalan’ny fitsarana manetriketrika ny filohan’ny fitsarana ambaratonga voalohany na ny TPI ao Antsirabe Rtoa Ramasitera Ny Haingo Nasoloharivelo.

 

Nitarika ny lanonam-pitsarana ny filohan’ny fitsarana ambony avy any Antananarivo, natrehin’ny « Procureur général de la cour d’appel » sy ireo fianakaviamben’ny Fitsarana izay notarihin’ny Talen’ny Kabinetran’ny Minisitry ny Fitsarana sy ny mpitahiry ny fitombokasem-panjakana, niaraka tamin’ireo manam-pahefana ao an-toerana notarihin’ny prefen’Antsirabe , ny lehiben’ny Faritra sy ireo olom-panjakana maro isan-tokony. Fitsarana marina: « Mahalaeo tena, tsy mitanila, manakaiky ny vahoaka, manara-maso ny fampiharana ny didim-pitsarana » ireo no andry ijoroan’ny fitantanana ny Fitsarana Ambaratonga voalohany eto Antsirabe manomboka izao, raha ny nambara. Nialohan’ny nanendrena ity mpitsara ity ao Antsirabe dia « Président du chambre” tao amin’ny fitsarana ambony ny tenany, ary izao nasolo ny mpitsara Rasoloharison Aimé izay voatendry ho filohan’ny PAC na ny « Pôle Anti- Corruption” izao. Nohamafisina teto fa ny taona 2018 dia taonan’ny fitsarana, tamin’ity taona ity mantsy no nametrahana ny « Haute cour de la justice », ny PAC na ny « Pole anti-Corruption » ary ny « cour spéciale bois de rose ». Na izany aza, dia tsiahivina ihany, fa ahiana indray ny kolikoly avo lenta samihafa momba ny fifaninanana hiditra ho mpianatra mpitsara ao amin’ny ENMG na dia efa nofoanana aza ny fifaninanana tamin’ny voalohany, ka nahantona aloha ny valim-panadinana.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

NIARO TENA ILAY LEHIBEN’NY FARITRA

Fandotoana sy fanaratsiana azy eo amin'ny lafiny politika ny fiparitahan'ny horonantsary mamoafady momba azy hoy ny lehiben'ny faritra atsimo andrefana. Namboarina ihany koa ireo sary rehetra niseho tao hoy izy

 

.Nampiantso mpanao gazety mihitsy ity mpanao politika ity omaly mba entiny hanazavaina an’izany. Manomboka mandeha ny ahiahy ankehitriny rehefa misy ny fiparitahan’ny sary ohatr’izao, sao dia mba ireo mpitandro ny filaminana misahana ny “cybercriminalité” ihany no tompon’andraikitra ?

TSY NIVERINA ANY BETAFO INTSONY RAJOSOA

Tsy niverina tao Betafo hatreto ilay mpandraharaha antsoina hoe Rajosoa. Torak’izany ihany koa ny fianakaviany. Mbola mafy amin’izy ireo ny nanjo azy dia ny famoanoana ny zafikeliny ary koa ny fandorana ny tranony sy ny fananany. Honohono izay niainga tao an-tanàna raha hiverenana kely no nitarika ny fandravana tanteraka ny fiainan’ity rangahy ity sy ny fianakaviany. Nisy ihany ny olona nidoboka am-ponja sy nosamborina saingy hatreto dia tsy mbola vita hatramin’ny farany ny fanadihadian’ny zandary.

MATAHOTRA FITSARAM-BAHOAKA

Matahotra mafy ny mpitandro ny filaminana sao hisy fitsaram-bahoaka hihatra amin’izy ireo. Vokatr’izany dia tsy sahy ny misambotra ireo olona izay notorian’ny Jirama ao Vavantenina izy ireo, ho tompon’antoka tamin’ny figafiana sy fanimbàna ny fitaovany. Efa mandefa feo ny vahoaka fa raha misy olona iray fotsiny samborina amin’izy ireo dia ny iray tanàna no hirohotra. Tsiahivina fa tamin’ny fifaninana « mondial » teo no nanomboka ny hatezeran’ny olona rehefa tapaka ny herinaratra kanefa ny baolina nandeha. Teo dia efa nisy ny figafiana.

MPANDROBA  FIANGONANANA

Iray volana mahery taty aoriana, voasambotry ny zandary ireo olona izay voarohirohy ho nangalatra ny fanamafisam-peon’ny fiangonana Katolika eny Ambohidrazana-Ambohimanambola. Raha tsiahivina dia nofain’ny fiangonana ireo fitaovana ireo mba hanatontosaina fetin’ny taranaka. Iray andro mialoha dia efa napetraka tao am-piangonana kinanjo ny alahady hanatontosàna ny fety dia nanjavona tanteraka tao izany

FILAN-KEVITRY NY GOVERNEMANTA

Tsy misy antony mihitsy ny tatitry ny filan-kevitry ny governemanta. Hatreto dia serasera fampitàna ny atrikasa na fanasàna izay hataon’ny minisitra any ivelany no tena misongadina ao anatiny. Tsy misy akony amin’ny fiainan’ny vahoaka ny asan’ity governemanta Ntsay Chrisitian ity hatreto ary na ny mahakasika ny fifidianana aza dia tsy mbola misy zavatra mivaingana avy amin’ny governemanta. Sarotra ny fiaraha-mitantana, indrindra atsy ho atsy, rehefa tena handeha ny fampielezan-kevitra. Amin’izay mantsy dia tsy maintsy samy hanompo ny kandidany ireo minisitra ireo.

FANDORANA HODI-BOANJO NAMOA-DOZA

 Nahazo ny arabe ny afo izay nandorana hodi-boanjo. Nipitika tao anaty fiara izay nivezivezy tamin’ny lalam-pirenena izany ary niteraka setroka be tsy nifankahitàna. Vokatr’izany dia niteraka lozam-pifamoivoizana ity fandorana nataon’ny olon-tsy fantatra ity tetsy amin’ny lalam-pirenena izay mampitohy an’i Bemanonga sy Morondava. Karohina ireo olona izay tompon’antoka tamin’ny fandorana satria ahiana ny mety hiverenan’ny loza noho ny tsy fiheverana izay nataon’izy ireo sy mbola hataon’izy ireo. VARY EFA LO

Vary lo izay efa milanja 60 taonina no tra-tehaka tetsy Maevatanana raha saika hotaterina sy haparitaka eto Antananarivo. Avy eto an-drenivohitra ihany ny mpandraharaha amin’izany ary ireo vary kosa dia avy any amin’ny faritr’i Diana no nalaina. Afangaro vary tena izy ireo mba hanalàna ny fofona sy hanaromana ny lo aminy. Fanapoizinana ny olona ny fanao toa izao ary mendrika ny hosaziana mafy.Nilaza moa ny mpitatitra ny vary fa hoe omena biby fiompy ireto vary ireto, mbola mitohy ny fandihadiana

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara tratry ny tifitra varirarakaOlona 1 maty, 5 naratra mafy

Olona 1 maty, ary 5 naratra mafy vokatry ny fanafihan-dahalo mpanakan-dalana tamin’iny lalam-pirenena RN1 Bis teo Anakalo lalana mampitohy an'i Tsiroanomandidy amin'i Maintirano.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly ambony INSPNMADMiroso mankany amin’ny fikirakirana ny teknolojia avo lenta

Hitondra fiovana sy fanavaozana eo amin’ny tontolon’ny fanabeazana eto amintsika ny sekoly ambony Inspnmad.

 Hiroso bebe kokoa mankany amin’ny fikirakirana ny teknolojia avo lenta izy ireo manomboka izao, arahin’ny fahamendrehana sy ny fahendrena. Zavatra dimy loha no hotanterahin’izy ireo amin’izany entina hanasoavana ny  tanora Malagasy raha araka ny fanazavan’ny filoha tale jeneraliny Razanadrakoto Roland Albert. Lohalaharana amin’izany ny fiverenana amin’ny fanajana ny fitsipi-pifehezana ho an’ny rehetra, ny fanamboarana ny ivon-toerana sy foto-drafitrasa hahafahan’ny mpianatra sy ny mpampianatra manao fikarohana ka anisan’ireny ny fifehezana ny teny ho enti-mampianatra, ny fangatahan’ny sekoly ny accréditation avy aminny fanjakana ho an’ireo Inspnmad  19 manerana ny Nosy efa niorina nandritra ny telo taona, raha farany izay tsy kely akory dia ny fanamboarana oniversite paramédical et polytechnique  eto an-drenivohitra manomboka amin’ity taom-pianarana ity. Tsiahivina moa fa hankalaza ny fahafolo taona nidiran’ny sekoly tao anatin’ny lalam-piofanana paramédical ny Inspnmad amin’ity taona ity raha toraka izany koa ny fahadimy taona nidiran’ny sekoly tao anatin’ny Master paramedical sy ny nidirany tamin’ny master polytechnique izay feno dimy taona ihany koa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Max RakotomamonjyAtosika mafy ho kandida filoha

Nanao fitsidihana tao Sambava ny filohan’ny Antenimeram-pirenena, Jean Max Rakotomamonjy ny 4 aogositra teo, ka nandritra izany no nangatahan’ny depioten’Antalaha Laisoa Jean Pierre na Jaovato azy hirotsaka hofidiana filoham-pirenena.

 

 Mangataka anao izahay hirotsaka, raha tsy misy antony manokana tsy hahafahanao fa izahay no miantoka ny hoenti-manana hahatongavana amin’izay sehatra izay raha toa ka sitrakao ny fangatahana, hoy ity depiote ity. Tsy nanda i Jean Max Rakotomamonjy, fa voaray ny hafatra ary hojerena amin’ny fotoana mahamety azy na ho eny na ho tsia. Ny resaka mandeha hatry ny ela dia efa miomana ny ho kandida ny tenany, ary io fa mahazo toky ka dia andrasana izay ho fihetsiny ary na etsy amin’ny Lapa fiasany aza, dia misy fotoana ahitana andian’olona maro milahatra, izay tsy hay na tonga haka toromarika na ahoana. Efa misara-dalana tanteraka amin-dRajaonarimampianina sy ny HVM ve izany ity filohana andrim-panjakana ity sa paipaika natao hanaparitahana vato no tanjony ? Nialoha ny 27 jona nisian’ny fanambaran’ny HVM teny amin’ny Carlton Anosy moa, dia nisy ny resaka niely tamin’ny tambajotram-pifandraisana fa niala tao anaty antoko ny depiote Jaovato, saingy nodisoiny io. Mampanantena anefa izy fa vonona amin’ny hoenti-manana izay mazava ho azy aloha fa ao ny resa-bola. Raikitra indray ny sangodim-panina politika, ka andrasana izay ho fihetsiky ny filohan’ny antenimieram-pirenena ato ho ato.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

Secteur postal - Multiplication des collaborations en Afrique

En effervescence. Madagascar a accueilli la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union panafricaine des postes (UPAP) les 26 et 27 juillet dernier, au Centre de conférence international d’Ivato. « Notre pays, plus particulièrement le secteur postal, a pu tirer de nombreux avantages de l’accueil de cet évènement de grande envergure », a déclaré Augustin Rakotomalala, directeur général de la « Paositra Malagasy », lors d’un point de presse organisé hier dans ses locaux. Ainsi, la « Paositra Malagasy » a multiplié des partenariats avec ses collaborateurs africains.

Pas moins de cinq pays comme l’Egypte, la Tunisie, le Ghana, ou encore la Côte d’Ivoire, ont notamment sollicité la collaboration de Madagascar dans de multiples domaines. « Après cette session extraordinaire, le secteur postal malagasy a pu nouer des relations et partager des expériences. Et autour de ces partages, des partenariats ont vu le jour. En ce moment par exemple, un accord est déjà prêt à être signé avec l’Egypte concernant l’exploitation postale. Nous attendons juste qu’il finisse ses études de faisabilité », a expliqué le directeur général de la « Paositra Malagasy ».  Outre ces partages d’expériences et d’expertise, cette conférence a surtout eu pour objet principal de discuter des réformes à adopter pour la Convention de l’UPAP. Effectivement, cette convention date de plus de 30 ans. De ce fait, elle ne coincide plus vraiment avec l’évolution technologique d’aujourd’hui. D’après Augustin Rakotomalala, les débats ont cerné plusieurs sujets importants comme l’éligibilité du secrétaire général ou encore les conditions de retrait d’un pays de l’UPAP. « Les conditions sont maintenant plus souples et adaptées », a-t-il aujouté. A noter que, mis à part les différents accords bilatéraux, être membre de l’Union panafricaine des postes comporte des avantages. Pour Madagascar par exemple, la « Paositra Malagasy » pourra alors bénéficier d’une assistance technique et d’actions positives de la part des pays membres et de l’UPAP pour l’exécution des réformes et le développement du secteur dans le pays. Rova R.

La Vérité0 partages

Sénat indésirable.

Le régime HVM entame la dernière étape de son sinistre et dernier parcours. Comme il fallait s’y attendre, les défections au sein du tout puissant parti d’Etat s’enchainent jusqu’à atteindre le sommet. En effet, le président du parti, en personne, jette l’éponge, en prévision de la candidature du Chef de l’Etat, dit-on ! Un départ prématuré qui suscite plutôt des interrogations. En tout cas, l’hémorragie continue son écoulement. Première conséquence logique de la débandade ou de l’exode des membres influents, les langues se délient. Les déballages semblent inévitables tandis que le dysfonctionnement récurrent et les incuries répétées de l’équipe dirigeante du parti se trouvent dans la ligne de mire des vagues de contestation. Particulièrement, la deuxième Institution de la République, le Sénat, « encaisse » le gros paquet des flèches. Les origines des critiques dépassent largement le contour du parti. Des personnalités de divers horizons ne ratent pas les occasions qui se présentent pour remettre en cause l’existence de cette Institution. Andry Nirina Rajoelina, candidat-déclaré à l’élection du 7 novembre, annonçait publiquement l’inopportunité du Sénat dans le contexte qui prévaut.

Le Sénat, une Institution inutile. Selon l’Art. 83 de la Constitution « le Sénat est consulté par le Gouvernement  pour donner son avis… ». En effet, il n‘a pratiquement aucune attribution  délibérative. Juste une voix consultative ! Le plein pouvoir législatif appartient à l’Assemblée Nationale. Elle, étant une Assise élue au suffrage universel direct, est la seule vraie Chambre qui  représentante le peuple. De ce fait, le dernier mot apprtient toujours aux députés. Le Sénat, une caisse de résonance sinon une Chambre d’échos. En tant qu’organe consultatif, le Sénat ne peut pas aller au-delà d’une simple et fidèle  « reproduction »  de la voix de son maître. Un copier-coller de la résolution de Tsimbazaza. Les membres qui le composent appartiennent, presque en totalité, au groupe parlementaire HVM, le vrai débat n’existe pas. L’opposition est réduite à une proportion pratiquement nulle.Le Sénat, une Institution « fourre-tout ». C’est un grand panier où l’on case pour ne pas dire où l’on  « jette » les bouche-trous ou bien les amis, à titre de récompense suite à un service rendu ou autres.Le Sénat une Institution budgétivore. Les  63 membres (42 élus par les grands électeurs plus les 21 nommés ) qui le composent coûtent trop chers, salaires mensuels et avantages divers, à la Caisse trop fragile de l’Etat. Pour un pays archi-pauvre comme le nôtre, on ne peut se permettre le luxe de prendre en charge les dépenses exorbitantes et contre-productives d’une deuxième Chambre dont la nécessité et l’efficacité laissent à désirer sinon restent à prouver.Le Sénat n’a jamais été une utilité publique absolue. Didier Ratsiraka, l’Amiral rouge, se passait de son service durant toute la durée de la deuxième République. De retour au pouvoir en 1995, il le réinstaurait en respect à la nouvelle Constitution de la 3ème République. Même scénario avec Ravalomanana. Maintenant, la Constitution de la 4ème République adoptée par le referendum  de 2011, durant la Transition, le maintient. Cependant, eu égard de la misère flagrante du pays, la nécessité du Sénat n’est plus à l’ordre du jour, du moins, en cette période difficile. Ainsi, le candidat- déclaré Andry Nirina Rajoelina n’hésite pas à le considérer indésirable.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Soutien à Andry Rajoelina - Un sénateur HVM explique

Parlementaire HVM au niveau du Sénat, Berthin Randriamihaingo s’exprime sur son soutien au président de l’IEM Andry Nirina Rajoelina. Interview : La Vérité (+) : Votre double présence au Palais des Sports et de la Culture, et à Alatsinainy Bakaro a été largement commenté par la presse locale. Pourriez-vous nous donner des éclaircissements ?Sénateur Berthin Randriamihaingo (-) : Cette double présence a été motivée par des invitations mais par contre, qui vont croire à des simples hasards de circonstance ou des simples affinités personnelles quand ces événements sont éminemment politiques et de surcroit dans le cadre des campagnes électorales du Président Andry Rajoelina ? Je suis très direct dans mes propos et très clair dans mon choix. Quand je fais quelque chose ou quand je prends une décision, je le fais sans état d’âme car j’ai ma  propre vision des choses et je raisonne toujours en termes  de développement du pays. On ne peut pas dissocier mes options politiques de mon  statut  d’homme d’affaires car c’est pour moi très compatible et très complémentaire.

Si je suis maintenant avec le Président Andry Rajoelina, il s’agira d’un choix délibéré après une série de pourparlers et aplanissements des points de vue.Je suis convaincu que dans cette perspective qu’il dessine , je pourrai encore plus apporter ma contribution dans les œuvres de redressement et de développement national. Jeune , dynamique et visionnaire je vois en la personne du Président Andry Rajoelina l’homme qu’il faut dans ce contexte difficile.(+) : En quoi exactement votre choix sur Andry Rajoelina correspond avec votre vision des choses en termes de développement national ?(-) : Chaque fois quand j’aborde des questions économiques avec des hommes d’affaires étrangers, je me sens vexé et humilié par leurs remarques très négatives sur la capacité des hommes politiques et  d’affaires malagasy de redresser le pays. Les potentialités naturelles sont immenses et qu’il suffit juste d’une bonne vision, d’une bonne organisation et d’une volonté politique pour que ce paradoxe humiliant d’une population extrêmement pauvre dans un pays extrêmement riche soit résolu.Depuis toujours  il n’y a jamais eu cette idée de créer une synergie réelle entre le monde des affaires et celui de la politique et les collaborations ne sont que de façade. Le Président Rajoelina dans son vaste projet d’émergence veut faire de cette synergie une base réelle de développement. En termes clair, ce vaste projet crée en moi une certaine confiance et une base solide d’optimisme de voir  enfin, dans un délai raisonnable, un possible takeoff économique. Mon optimisme réside sur le fait que moi-même, je suis un opérateur économique mais je dirige aussi une fédération de PME  et des associations opérant dans des actions sociales et sportives. Il est grand temps  de les considérer dans leur juste valeur pour que ces secteurs puissent jouer des rôles fondamentaux dans les œuvres de développement national.(+) : Justement l’IEM de Rajoelina crée tout de même un vif débat en ce moment et ses adversaires qualifient même ce vaste projet d’utopie et de mirage ?(-) : On ne doit pas être  bloqué par ces palabres bien malagasy. Ce qui m’importe pour le moment c’est de voir un candidat armé d’un véritable projet des sociétés clairs et réalisables. Qu’est-ce qui nous empêche d’aller vers ce décollage économique ou vers l’émergence avec tout ce qu’on a dans ce pays béni de Dieu mais faut-il seulement qu’un candidat incarne cette volonté de réaliser l’aspiration générale du peuple malagasy à base de son programme. Le Président Rajoelina a géré le pays pendant une période très difficile car Madagascar a été privé des financements extérieurs mais il s’en sortait tant bien que mal.Madagascar est en ce moment à la croisée des chemins où il faut faire un choix très sérieux  car de cela dépend l’avenir de notre pays. Nous n’avons plus le droit de tergiverser car le sort de tout un peuple est déterminé par notre possibilité de faire ensemble  un bon choix pour élire l’homme qu’il faut. (+) : Le contexte actuel est délabré, comment un tel projet peut extraire le pays de tous ces fléaux qui gangrènent l’ensemble de tous les compartiments de la vie nationale ?(-) : Le développement est avant tout un état d’esprit collectif et un mouvement d’ensemble. Le projet lui-même en soi ne  constitue pas un bâton magique mais doit être d’abord et avant tout un pôle de rassemblement. Le pouvoir est une  question d’équipe et le redressement national est une action collective. Il faut  une équipe cohérente, soudée et convaincue sur la base philosophique du projet pour le rendre concret et pour avoir une adhésion populaire massive. D’une part, l’élection est une loi des nombres par excellence  qu’il faut gagner pour que ce programme ait la chance d’être réalisé .D’autre part, pour gagner cette élection il faut rassembler autour du candidat toutes les tendances dont le dénominateur commun est de croire en ce vaste programme de reconstruction et de développement national. Notre rôle maintenant est   rameuter le maximum d’acteurs politiques , des décideurs, d’électeurs  et des simples citoyens vers le candidat Andry Rajoelina pour pouvoir concrétiser ce programme. Il doit être le candidat du véritable  changement.Recueillis par La Rédaction

La Vérité0 partages

Election présidentielle - Fanirisoa Ernaivo officiellement en lice

Femme engagée. Fanirisoa Ernaivo a franchi le Rubicon en déposant officiellement sa candidature à l’élection présidentielle de 2018. La présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) a effectué cette démarche dans l’après-midi d’hier à la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) accompagnée par les représentants des deux associations politiques qui la soutiennent à cette course à la magistrature suprême à savoir,  Zanak’i Madagasikara  (Zama) et le parti travailliste de  Madagascar (PATRAM). Leadership au sein de la Solidarité Syndicale de Madagascar (SSM), Fanirisoa Ernaivo est la première femme à déposer sa candidature à la HCC et le quatrième candidat inscrit sur la liste des partants, après Andry Rajoelina, Jean Ravelonarivo et Pasteur Mailhol. Ayant déclaré son intention de briguer le poste présidentiel, le 1er Août dernier à Ambalavao (Fianarantsoa),  sa ville natale,  où elle a reçu la bénédiction des notables locaux et de la population, Fanirisoa Ernaivo n’a mis qu’une semaine pour boucler ses dossiers de candidature et de les déposer à la HCC. Preuve de sa volonté à aller de l’avant avec comme slogan « le vrai changement pour l’Etat de droit ».

 Pasteur Mailhol, le 3ème hommeVêtu de son habit de pasteur, le numéro un de l’Eglise Apokalipsy  a déposé son dossier de candidature à l’élection présidentielle hier, en fin de la matinée, au siège de la HCC à Ambohidahy. Son choix de s’habiller en homme religieux était assumé puisque d’après ses explications, il tenait à faire valoir son statut de leader religieux. Ce candidat du parti Gideona, Fandresena ny Fahantrana eto Madagasikara (GFFM) était accompagné de quelques-uns de ses ouailles. « Je me présente en tant que politicien et non en tant que pasteur », a déclaré le Pasteur Mailhol, de son vrai nom Mailhol André Christian Dieu Donné.  Par rapport au principe de la laïcité de l’Etat, il s’est également justifié en affirmant qu’il pouvait exercer entièrement sa fonction de Président. Ce qui fait de lui le 4ème candidat enregistré par le greffe de la Haute Cour et le 3ème homme à briguer de manière officielle le poste de Président de la République. Il y a quelques semaines, le Pasteur Mailhol et son directeur de campagne avaient déposé une demande d’avis auprès de la HCC sur les possibilités de recours pour la restitution des îles éparses. Une question que le leader de l’Eglise Apokalipsy semble apparemment intégrer en tant que cheval de bataille dans sa campagne électorale.

La Vérité0 partages

Commune urbaine d’Antananarivo - Suspension de l’extension des parkings Easy park

La plainte concernant la gérance du parking dans la Capitale par la société Easy park ne cesse d’augmenter, d’après le président du Conseil municipal de la Commune urbaine d’Antananarivo, le Colonel Faustin Andriambahoaka. Pour résoudre cette problématique, les conseils municipaux qui se sont réunis durant dix jours à Hotel de ville d’Anlakely, ont décidé de suspendre l’extension du champ d’activités de l’Easy park. Ce projet a été fait pour embellir l’image de la Capitale et de gérer les stationnements sauvages dans cette ville.

Pourtant, cela ne fait que créer des conflits entre la Cua et les usagers des parkings. A l’issue d’une  assemblée générale, la révision de la convention entre les deux parties, d’une part la Cua et de l’Easy park de l’autre a été remis en question. « Nous avons déjà effectué des révisions sur la convention en plus de changer quelques méthodes de travail, pourtant, la situation revient au même », avance le Colonel Faustin Andriambahoaka. D’après lui, la Cua est contrainte de prendre cette décision avant que la situation s’empire. Outre le problème de l’Easy park, le compte administratif et additionnel ainsi que les rapports spéciaux figurent dans l’ordre du jour de cette réunion. Le responsable de chaque département au sein de la Cua s’est présenté devant le conseil municipal pour effectuer un rapport spécial. Ce dernier concerne les activités réalisées l’année dernière.Le premier assemblée générale des conseillés municipaux qui s’est tenue durant 10 jours à Hotel de ville d’Analakely. La prochaine Ag aura lieu au mois de septembre prochain.Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Coupure de l’électricité à Ambanidia - Un transformateur grillé découvert chez un particulier

Incroyable mais vrai. Un transformateur de la JIRAMA (« Jiro sy Rano Malagasy ») a été découvert chez un particulier à Ambanidia, au moment où il a été grillé. En fait, de nombreux ménages ont été privés d’électricité depuis la soirée de lundi dernier jusqu’à hier du côté d’Ambanidia, Volosarika et Ambatoroka à cause de cet incident. Au moment où les techniciens de la JIRAMA ont voulu intervenir pour réparer les dégâts et remplacer le matériel, ils ont dû frapper à la porte d’un ménage puisque le poste de transformateur électrique y est abrité. Un fait à la fois insolite et illégal mais surtout dangereux, non seulement pour la maison qui l’abrite mais surtout pour son voisinage. Outre leurs blessures, leur maison aurait pu être incendiée.

Alors que les riverains ont pointé du doigt l’irresponsabilité de la JIRAMA, la première responsabilité revient au « Fokontany » et à la Commune urbaine d’Antananarivo. Apparemment, la construction de la maison n’avait reçu aucun permis, sinon le transformateur électrique n’y était pas intégré. Les riverains auraient dû dénoncer cette illégalité, avant que le pire arrive, mais en vain. « Nous avons fait de nombreuses réclamations auprès des autorités concernées pour les cas de ce genre, mais cela reste sans suite », souligne la directrice de la communication auprès de la dite société d’approvisionnement en eau et en électricité dans le pays. Rappelons qu’une situation pareille s’est déjà produite du côté des 67 Ha, où un poteau électrique était inclus dans l’extension d’une maison. Il a fallu de nombreuses plaintes et des publications sur « Facebook » pour que les responsables réagissent.Plus de 12 heures de travauxAprès l’incendie du transformateur à Ambanidia, il a fallu plus de 12 heures de travaux avant que le courant y soit rétabli, hier à 11h 45. Les agents de la JIRAMA ont dû utiliser une grue pour sortir le matériel grillé, lequel pèse jusqu’à 500 Kg. Cette action a duré plus de 5 heures de temps avant le démarrage des travaux de réparation. « Les travaux ont pris toute une journée et une soirée. L’installation du nouveau transformateur n’a pu commencer que dans la matinée », confirme Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Energie et des Hydrocarbures. Ce premier responsable de souligner que les transformateurs, fabriqués par des techniciens, sont faits pour être grillés en cas d’usure, mais la JIRAMA fait tout son possible pour les remplacer. Par contre, les habitants devraient faire attention à l’endroit où construisent leur maison pour éviter qu’une telle situation se répète. Les responsables des « Fokontany » et Communes devraient également suivre de près les constructions, notamment celles illicites. Le ministre de tutelle a même avancé que les agents de la JIRAMA ont du mal à s’assurer des travaux d’entretien, de réparation et de contrôle des postes de transformation électrique à cause de l’étroitesse des chemins qui y mènent, et ce à cause du pullulement des constructions illicites.Recueillis par Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Football- Transfert : Dax Andriamirado au Kaiser Chiefs !

Dax avec son trophée de meilleur joueur du Cosafa Cup aux côtés (de gauche à droite) de Nicolas Dupuis, l’entraîneur Franklin Andriamanarivo et le président de la Ligue Atsinanana, Andry Marcel.

Dax, de son vrai nom Arohasina Andriamirado est parti rejoindre le Kaiser Chiefs sur un …coup de tête. Une décision insensée qui lui sera, tôt ou tard préjudiciable. Sauf peut-être s’il arrive à convaincre le patron de Fosa Juniors pour le laisser partir.

Le meneur de jeu de Fosa Juniors est en Afrique du Sud tout en sachant qu’il ne pourra pas jouer pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas eu son transfert international délivré par la Fédération Malgache de Football et encore moins l’accord de Fosa Juniors.

Vers un autre prêt. Une communication du club sud-africain annonce l’arrivée de Dax, mais le communiqué reste volontairement flou sur sa situation réelle, car il se pourrait que le Kaiser Chiefs serait en tractation pour un prêt vers un autre club en Afrique du Sud.

Dans quelle galère s’est embarqué Dax alors que de source proche du Fosa, Arno Steenkist lui a non seulement promis de faire le nécessaire pour qu’il puisse signer dans un grand club européen, mais en attendant il a apporté une nette amélioration de ses conditions dans le club majungais au point de devenir un des plus gros salaires du football malgache.

Un mentor. Ce forcing de Dax met non seulement à mal Fosa Juniors dans sa quête d’une qualification aux matches de poule de la Ligue des Champions d’Afrique déjà qu’il faut gagner pour l’instant la Poule des As, mais il lèse en même temps les Barea privés de ce numéro 10 qui leur faisait jusqu’ici défaut.

On ne pense pas qu’après cette -pourquoi avoir peur du mot- fuite, Dax va rentrer au pays pour le match du 9 septembre contre le Sénégal d’autant plus qu’on ne sait rien de sa situation en Afrique du Sud, si oui ou non il continue de s’entraîner.

La question est de savoir qui l’a poussé à faire ce geste, car il y a forcément quelqu’un pour tout organiser notamment sur son visa, mais également le coût de son voyage. Comme l’homme ne parle pas un mot d’anglais et que son français n’est pas du tout fameux, il devait avoir un mentor, mais qui ?

La Fédération et Fosa Juniors doivent entamer des poursuites pour mettre au clair ce douteux transfert.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« SAMIFIN » eto Toamasina : Manao atrikasa ho fampitomboam-pahalalana ireo mpiara-miasa aminy

Nanomboka omaly ary mifarana androany alarobia ny atrikasa karakarain’ny sampan-draharaha « Samifin » miaraka amin’ireo mpiara-miasa sy mpiara-miomboka aminy, mikasika ny ady atao amintsika momba ny fanadiovam-bola sy ny famatsiam-bola amin’ny asa fampihorohoroana.

Miatrika izao atrikasa izao avokoa ireo mpitandro ny filaminana misahana ny fanadihadiana, ireo mpisehatra amin’ny resaka ara-bola samihafa, ary ny mpitsara eo anivon’ny fampanoavana sy ireo mpitsara mpamoaka didy. Ny resaka lalana mifehy sy manenjika ireo mpanao fanadiovam-bola sy mpanao asa fampihorohoroana, sy ho fampitoviana ny traikefa, ary ny fahaiza-manao, eo amin’ireo mpiara-miasa rehetra ireo. Nandritra ny folo taona nijoroan’ny Samifin hatramin’ny taona 2008 niforonany, dia nisehatra tamin’ny fanentanana sy fampahalalana ny dingana voalohany nataon’izy ireo, saingy nanomboka ny taona 2016, dia niditra tamin’ny sehatry ny fampiharana ny lalana amin’izay izy ireo. Nanomboka teo no nisy ny vokatra azon’ny Samifin na mbola tena kely raha mihoatra ny fanadiovam-bola eto amintsika aza, satria tamin’ireo antontan-taratasy tena nisian’izany mivantana niisa efatra nalefan’ny Samifin teny amin’ny fitsarana, dia ny telo tamin’izany no voasazin’ny fitsarana noho ny heloka fanadiovam-bola vitan’izy ireo.

Nambaran’ny Samifin teto Toamasina tamin’ireo mpiara-miasa aminy, fa ny resaka ara-barotra, ny fanamboaran-trano, ny fivarotana fiara lafo vidy, ny fanafarana entana avy any ivelany indrindra ny resaka entana ilaina amin’ny fiainana an-davanandro, ny fanondranana entana indrindra ny resaka vokatra fanondrana samihafa, ny fanamboaran-trano goavana isan-karazany, ary ny famoronana orinasa tsy misy na tsy miasa akory, no tena hitrangan’ny fanadiovam-bola eto amintsika, satria eo amin’ny lafiny ara-ketra, sy ny ara-bola amin’ny fanondranana ireo harem-pirenena an-tsokosoko no tena ampiasain’ireo mpanadio vola maloto eto amintsika mandritra izany.

Manantena anefa ny Samifin, fa taorian’izao atrikasa roa andro teto Toamasina nokarakarain’izy ireo izao, dia hisy hatrany sy hihamaro amin’izay ny vokatra ho azo mikasika ity fanadiovam-bola sy famatsiam-bola amin’ny asa fampihorohoroana eto amintsika ity. Nitarika ny ekipan’ny Samifin nanao izao atrikasa izao teto Toamasina ny tale jeneraliny Atoa Lamy Boto Tsara Dia.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Aumonerie St-Luc : Ode à la ViergeMarie

Le chœur Uni sera accompagné par Patrick Ratovonjanahary.

Douce prière adressée à la Vierge Marie, Mère de Jésus-Christ, Ave Maria est déclinée en plusieurs interprétations. Le jour de l’Assomption sera une bonne occasion de découvrir certaines d’entre elles…

Repris huit fois au cinéma, sorti dans au moins dans cinq albums…  Ave Maria, la prière adressée à la Vierge Marie reste la pièce maîtresse de l’Assomption. Le 15 août, Le Chœur Uni de Tanà veut partager la joie apportée en cette période de l’année par le biais d’un Concert qui ne manquera pas d’originalité. En effet, à l’Aumônerie St-Luc de l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Lalamozika donnera l’occasion de remonter le temps et de revivre des meilleures interprétations du morceau Ave Maria.

Allant du chant grégorien jusqu’à la version de Mozart, en passant par Gounod, Bizet, Dvorak, Tschaikowsky, Saint Saens, Litz, Franck, Faure, Chérubini, Caccini et Massanet, le Chœur Uni de Tanà entamera pas moins de 14 versions, sillonnant ainsi les épopées. Un véritable voyage musical attendra le public amateur de musique classique. Patrick Ratovonjanahary au piano sous la direction de Lala Raherimanantsoa, la chorale et les élèves en chant de Lalamozika. L’objectif est de faire connaître l’Ave Maria, dans tous ses états.

C’était après le   XVIIIe siècle que la prière en chant Ave Maria a été rendu populaire. Depuis, la prière à la Vierge Marie est vite devenue une parole de chanson pour réconforter des milliers d’âmes depuis la nuit des temps. Selon les statistiques, la version d’Ave Maria avoisine les 8 000 depuis l’ère chrétienne jusqu’à aujourd’hui. Ainsi l’assistance pourra savourer à son plus grand plaisir avec un éventail de chants lyriques.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Maromalandy-Ambalajanakomby : Lefitry ny ben’ny tanàna iray notafihana 20 lahy, lasa ny omby 200 mahery

Nitrangana fanafihana mahery vaika indray tato amin’ny disitraikan’i Maevatanàna. Andian-jiolahy tsy latsaky ny 20 nirongo fiadiana no nanao fanafihana, tao amin’ny tanàna antsoina hoe Maromalandy, kaominina Ambalajanakomby, disitrikan’i Maevatanàna, no nisehoan’ny fanafihana ny alin’ny Asabotsy 04 Aogositra lasa teo. Tokony ho tamin’ny folo ora alina no nanapoaka basy nentina nandemena saina ny mponina tsy hisy hivoaka. Nanaram-po ireo jiolahy nandroba fanan’olona. Tokantranona lefitry ny ben’ny tanàna ao Ambalajanakomby no tena lasibatra tamin’io, ary lasa hatramin’ny omby tao am-balany izay miisa 200 mahery teo. Araka ny fantatra, dia isan’ny manan-katao eo amin’ilay tanàna io voatafika io. Trano lehibe no misy ity lefitry ny ben’ny tanàna ity, ka tonga dia nidiran’ireo jiolahy rehefa voapitsony ny hidim-baravarana. Rehefa izay, dia niezaka namoha ny varavarana iray hafa tamin’ilay trano izy ireo, saingy tsy voavahany fa tsara hidy ny trano. Ny entana rehetra noho izany no tapitra noraofin’ireo jiolahy, izay zakan’ny tànany. Nataon’ny dahalo madiodio mihitsy ihany koa ny omby tao am-bala, raha ny filazan’ny loharanom-baovao. Ankoatra izay, dia nidiran’izy ireo ihany koa ny trano rehetra teo an-tanàna, lasa nandritra izany ny entana. Niezaka niantso ny mpitandro ny filaminana ny voatafika, saingy efa tara ny fahatongavan’ireto farany ka tsy nahita na inona na inona intsony, efa dila ny malaso. Mbola mitohy hatrany kosa ny fanarahan-dia ataon’ireo Zandary enin-dahy sy ny vatan-dehilahy hatramin’izao.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Vary lo roa kamiao milanja 60 taonina, tra-tehaka ny Zandary.

Mba ho fiarovana ny fahasalamam-bahoaka, dia vary simba roa kamiao  milanja 60 taonina no tra-tehaky ny Zandary efa ho herinandro lasa izay. Mpamongady avy amin’ny Faritra Analamanga iny no mivarotra azy any an-toerana, afangaro amin’ny vary tsara ,avy any amin’ny faritra Diana iny no nangalana azy. Raha ny fanazavana azo, dia taorian’ny fanomezam-baovao marim-pototra avy tamin’ny olona tsara sitrapo ny mpitandro ny filaminana, dia nanao ny sakana an’ilay fiara lavarambo na “ semi-remorque” roa samy nitondra vary lo telopolo taonina avy, ary mitotaly 128 gony kosa ny fitambaran’ireo vary lo tao anatin’ireo fiara roa ireo, teo akaikin’ny BPR na Brigade Police de la Route no nahasarona azy ireo, ka natao avy hatrany ny fisavana sy ny fitsirihana, ka sarona teo ireo vary efa simba tanteraka, izay mbola hamidy sy haparitaka any amin’ny tsenan’Antananarivo. Nandritra ny fisavana no nahalalana, fa tsy misy taratasy ireo vary lo ireo. Ary tonga dia nogiazan’ny Zandary avy hatrany izany, tao anatin’ny herinandro lasa izay, araka ny loharanom-baovao azo hatrany dia ny minisiteran’ny fanjifana sy ny varotra eto Betsiboka kosa no manokatra ny fanadihadiana sy ny famotorana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Aft Andavamamba : Le salon de jeux de société démarre en trombe

Et c’est parti pour deux semaines de jeux de société et de jeux vidéo! Depuis hier, l’Alliance française Andavamamba abrite le salon des jeux de société et de jeux vidéo en équipe. Cette offre socioculturelle et socio-éducative s’articule autour de trois devises dont la promotion de la culture malgache, l’éducation artistique, ainsi que le développement personnel et citoyen. Il est à noter que le Salon de jeux de société a pour but de proposer des activités aux jeunes qui n’ont pas les moyens de partir en vacances et qui veulent se divertir, mais qui n’ont pas la possibilité de trouver une distraction.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : L’insécurité sur les routes nationales évoquée en conseil de gouvernement

Un conseil de gouvernement s’est tenu hier à Mahazoarivo.

Le Premier ministre Ntsay Christian a dirigé hier un conseil de gouvernement avec à l’ordre du jour, le nouvel organigramme du ministère des Affaires étrangères ; le décret portant autorisation d’ajustement des avoirs en ariary du FMI ; et 11 communications verbales.

La cérémonie de présentation au drapeau d’élèves- inspecteurs et agents de police à Antsirabe le 17 août prochain, a fait également l’objet d’une communication verbale. Au même titre que la célébration de la « Journée africaine de l’enregistrement des faits d’état-civil et des statistiques vitales ». Communication verbale aussi par rapport à l’examen du rapport initial de Madagascar sur l’application de la convention sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles qui se tiendra les 4 et 5 septembre 2018 à l’Office des Nations Unies à Genève, à l’occasion de la 29e session du Comité des Travailleurs migrants.

Coopération sino-malgache. Les autres communications verbales portent respectivement sur la mise en place d’une antenne de l’Agence Nationale de l’Or à Ambilobe ; l’atelier de formation de renforcement de capacités des agents au niveau déconcentré du ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche sur la collecte de données statistiques ainsi que sur le reboisement de mangrove du 6 au 11 août 2018 à Mahajanga. De même, l’insécurité sur les routes nationales était au centre d’une communication verbale. Idem pour la célébration de la journée mondiale de lavage des mains ; le rattachement des activités liées à la protection et à la conservation de l’environnement marin et côtier ; la relance et l’opérationnalisation d’un Observatoire intégré sur la Santé et l’Environnement vis-à-vis des impacts des produits chimiques (CHEMORIS) du 22 au 24 août prochain au DLC Anosy. Communication verbale également sur la visite officielle de la délégation malgache en Chine dans le cadre de la mise en œuvre de la coopération sportive sino-malgache. A propos, le Forum sur la coopération sino-africaine prévu du 1er au 4 septembre à Beijing a aussi fait l’objet d’une communication verbale.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara0 partages

Kick Boxing – Championnats de Madagascar : Nette domination des Tuléarois

Evoluer à domicile est un grand avantage. C’est ce qu’ont démontré les Tuléarois durant le week-end au gymnase Volavita lors des championnats jeunes de kick boxing.

Toliara caracole en effet en tête avec une belle moisson de médailles avec 10 or contre 4 seulement et pour Tana et pour Antsirabe. Un sommet au niveau assez modeste comme le reconnaît le grand champion Anigael Gastros devenu aujourd’hui directeur technique national.

Il estime que beaucoup reste à faire pour espérer participer aux championnats du monde jeunes qui vont se tenir en Italie du 15 au 23 septembre. Tout dépend alors de la décision du staff technique pour ce sommet mondial où Madagascar ne veut surtout pas faire de la figuration. Ce serait une manière de dénigrer les gros efforts fournis sous l’ère du président Briand Andrianirina qui a véritablement mis sur orbite le kick boxing malgache. Il faudrait donc prendre notre mal en patience.

En attendant voici les résultats des finales de cette compétition qui a réuni du beau monde au gymnase Volavita :

Cadets

Low kick garçons

-34 kg :Manahira (Toliara) bat Sandrino (Fianarantsoa)

-42 kg : Mampisaina (Toliara) bat Rovamanga (Tana)

-52 kg : Bertrand (Toliara) bat Safidy (Antsirabe)

-57 kg : Tahora (Toliara) bat Jean José (Tana)

K1 Rules

-38 kg : Arson (Toliara) bat Yves Bosco (Fianarantsoa)

– 47 kg : Voriasy (Toliara) bat Herilalaina (Fianarantsoa)

– 57kg : Tahora (Toliara) bat Jean José (Tana)

– Miora Tantely (Fianarantsoa) Todisoa (Tana)

Juniors

Low kick

-45 kg : Jean Claude (Toliara) bat Sambatra (Fianarantsoa)

-51 kg : Rosalte (Toliara) bat Mathieu (Toamasina)

-54kg : Mandimbisoa (Toliara) bat Tahiry (Toamasina)

K1 rules

-54kg : Jean Jores (Toliara) bat Houssen Urbain (Tana)

Low kick filles

-52 kg : Fitiavana (Fianarantsoa)bat Judie (Tana)

-60kg : Ambonilaza (Fianarantsoa) bat Todisoa (Antsirabe)

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

CRBC : Le DG He Yu élevé au grade de Chevalier de l’Ordre National

Une récompense pour le D.G He Yu, après quatre ans de bons et loyaux services dans le secteur des travaux publics à Madagascar.

Travail et esprit d’entreprise. Ce sont les deux qualités qui ont marqué le  mandat de He Yu, à la tête de  « China Road and Bridge Corporation » (CRBC) depuis 2014. Un esprit qui lui a permis de mener à bien les travaux confiés à cette grande entreprise chinoise des travaux publics aussi bien dans la capitale que dans les autres régions du pays. En guise de récompense à ces missions bien accomplies, le gouvernement malgache a décidé de l’élever au grade de Chevalier de l’Ordre National. La distinction honorifique  a été remise, avant-hier par le ministre Ralava Beboarimisa qui assure l’intérim du ministère des Travaux Publics et des Infrastructures, en l’absence du ministre Ulrich Andriantiana, actuellement en mission à l’extérieur.

Une occasion  pour Ralava Beboarimisa de louer le parcours d’un homme aux nombreux talents et qualités.  Le DG He Yu a été en effet à la tête de la réalisation d’infrastructures modernes que sont les routes reliant Ivato au village artisanal d’Ambohitrimanjaka et reliant le Boulevard de l’Europe au village de la Francophonie.  On lui doit également les travaux de  bitumage de la RN5 A reliant Ambilobe à Vohémar dans le réseau routier du Nord du pays.  Des infrastructures d’une importance particulière pour le développement du pays.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Des pratiques électorales qui n’ont pas changé

A un peu plus de trois mois du premier tour de l’élection présidentielle, on ne sent pas ce frémissement de l’opinion qui, dans les grandes démocraties, est annonciateur d’un grand changement. Avant les consultations populaires précédentes, les campagnes électorales étaient stéréotypées. Pour attirer les citoyens, il y avait un plateau d’artistes de renom et la distribution de T-shirts et de sommes d’argent. Aujourd’hui, tout le monde critique ces pratiques, mais on pressent qu’elles ne seront pas abandonnées.

Des pratiques électorales qui n’ont pas changé

L’ancien président de la transition a mis en avant sa science de l’événementiel lors de sa tournée dans les provinces. Mais le summum a été atteint lors de son meeting  au Palais des Sports  où  de l’avis des spécialistes, son équipe s’est surpassée. Cet allant qu’il imprime lors de ses apparitions publiques est son atout majeur. L’effet d’entraînement lors de ses déplacements est réel et il a pris un certain avantage sur ses adversaires. Une cérémonie qui avait été présidée par l’actuel chef de l’Etat à Mahamasina avait été l’occasion d’une distribution de produits de première nécessité, provoquant un pugilat entre les personnes présentes sur place. La scène s’était déroulée au vu et au su de tous et avait provoqué un véritable scandale. Depuis, l’équipe entourant ce dernier a certainement changé son fusil d’épaule, mais les pratiques sont moins voyantes. Les déclarations de candidature vont s’accélérer dans les jours à venir. Et les personnalités qui ne vont pas se cantonner à des déclarations d’intention vont eux aussi utiliser des moyens substantiels pour faire des rassemblements populaires dignes de ce nom. La recette est la même : il est nécessaire d’avoir une pléiade de vedettes musicales pour chauffer le public avant l’entrée triomphale du candidat. Les messages seront ensuite distillés au fur et à mesure.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle 2018 : Saraha Rabeharisoa candidate

Saraha Rabeharisoa a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle.

La candidate du Parti Libéral Démocrate (PLD), Saraha Rabeharisoa, a annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle, hier, à l’hôtel Astauria, sis à Antanimena. Dans la même foulée, elle a fait savoir que son dépôt de candidature sera pour la semaine prochaine. Pour la seconde fois, elle sera ainsi dans la course à la Magistrature suprême. A titre de rappel, aux élections présidentielles de 2013, elle a été créditée de 4, 52% des suffrages exprimés sous le parti vert. Classée à la 6e place parmi les 33 candidats. Notons qu’elle a quitté le parti vert en 2015 pour intégrer le Parti Libéral Démocrate dont elle est co-fondatrice.

Projet de société. Toujours est-il que cette descendante d’Eve prône plus de participation de la femme dans la vie politique ainsi que le patriotime économique, tout en soulignant au passage qu’il n’y aurait point de développement sans sécurité. Saraha Rabeharisoa pense, en outre, que  tout candidat à la présidentielle devrait avoir son projet de société. Ce qui est tout à fait normal sinon on va piloter à vue la Nation. Par ailleurs, elle n’a pas caché le fait que son parti a connu une traversée du désert.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Tovo J’hay : Un « Tamberina » en souvenir du bon vieux temps !

Tovo J’hay se remémorera le bon vieux temps avec ses inconditionnels au Kudéta ce 11 août.

Reculer pour mieux rebondir! C’est ce qu’a fait Tovo J’hay qui nous revient aujourd’hui, plus romantique que jamais. Non, il ne s’est pas retiré de la scène! C’est une possibilité qu’il n’envisage pas, du moins pour les années à venir. La preuve, ce concert au Kudéta Anosy le 11 août.

Tel un amoureux qui retrouve sa bien-aimée après une longue séparation, Tovo J’hay prépare une soirée très intimiste avec ses inconditionnels. Pas de dîner à la chandelle et de fleurs en cadeau au menu, mais quand même une ambiance romantique avec lumière tamisée. Car pour le concert qu’il concocte au Kudéta ce samedi 11 août, l’interprète de « Te mba ho » prépare le grand jeu et prévoit de faire voyager ses fans dans le temps. « Tamberina » est effectivement une occasion pour le chanteur et ses inconditionnels de se retrouver.

Intemporel. Après quelques années de silence, un retour fracassant empreint de romantisme avec Mirado au Palais des Sports et plusieurs petites dates un peu partout dans le pays, Tovo J’Hay signe donc son grand retour. Avec toujours le même style et un rafraîchissement musical dans le contexte actuel, il est clair que son retour sous les projecteurs est très attendu et pas seulement par ses fans. Il prépare un grand événement, dit-on dans les coulisses, même si cela reste encore secret pour le moment. En tout cas, de nouvelles compositions et bien sûr des mélodies comme on les aime, Tovo J’Hay n’a rien perdu de son charme. Pour ce samedi 11 août, un « one man show », pas d’invités donc, mais des tubes intemporels, ceux qui ont fait sa carrière inébranlable. Les fans sont avertis, car il n’y aura pas de place pour tous. Pour avoir les meilleures places, mieux vaut réserver tout de suite !Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Filière crabe : Plus de 6 000 tonnes de production en 2017

Des crabes vendus sur le marché local ne respectent pas la taille marchande.

L’an dernier, la production de crabes enregistrée était de plus de 6 000 tonnes. La grande partie de cette production est destinée à l’exportation. Cependant, bon nombre de produits halieutiques collectés par des opérateurs travaillant à Morondava en vue d’une exportation, ne respectent plus la taille minimale marchande en raison d’une surexploitation. Et ils inondent le marché local. La destruction des mangroves réduit en même temps la viabilité des crabes, sans parler de la recrudescence des collecteurs informels qui influent sur la stabilité des prix. En fait, le prix d’un kilo de crabes auprès des petits pêcheurs s’élève à 2 500 Ariary. En Europe, le kilo de ce produit halieutique s’acquiert entre  huit et 11 euros, soit entre 32 000 Ariary et 44 000 Ariary. Compte tenu de ces enjeux écologiques et économiques, une gestion durable et réfléchie de la pêche aux crabes s’impose. Toutes les parties prenantes s’y penchent activement en développant entre autres, des techniques innovantes de pêche aux crabes, afin de redynamiser la filière. La réduction des pertes après la pêche et la valorisation des captures ne sont pas en reste.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Résilience aux changements climatiques : L’importance des informations météo n’est plus à démontrer

Bien que mal interprétées, mal exploitées et incomprises par bon nombre de Malgaches, les données météorologiques occupent une place importante dans le processus d’adaptation et de résilience aux changements climatiques.

Madagascar fait partie des pays – les moins polluants – où les effets des changements climatiques sont les plus ressentis. Un fait qui n’est plus à prouver et dont les conséquences se traduisent par différents phénomènes tels que les perturbations majeures du calendrier cultural. Perturbations qui entraînent à leur tour une baisse des productions et des rendements agricoles. D’autres phénomènes complètent également la longue liste des manifestations des changements climatiques dans la Grande Ile. Entre autres : le tarissement des sources d’eau, l’abaissement des nappes phréatiques, la baisse des productions halieutiques, la dégradation des écosystèmes naturels, etc. Les faits sont là et la meilleure façon de pouvoir s’en sortir serait de s’adapter pour mieux se résilier. Les données et services météorologiques se trouvent dans ce cas en pôle position des moyens pouvant aider les Malgaches à atteindre cet état de résilience.

Situation. Les produits et services météorologiques existent. Leur vulgarisation reste toutefois à améliorer. Lesdits produits se résument, en effet, à des bulletins agro météorologiques partagés mensuellement aux services territoriaux décentralisés (STD) et aux secteurs privés. Les bulletins saisonniers ainsi que les bulletins intra saisonniers complètent la liste. Les simples particuliers obtiennent les données et services par l’intermédiaire de la presse. Par ailleurs, si les STD et les secteurs privés reçoivent les services et produits, les communautés rurales – celles qui en ont le plus besoin – ne peuvent pas en bénéficier. Ce qu’on pouvait conclure durant une présentation intitulée «étude analyse besoins en PSA» effectué lors de l’atelier d’enrichissement et de validation des résultats d’études pour l’analyse des besoins liés aux produits et services agro météorologiques, et l’élaboration d’une stratégie de formation et de développement de capacités, plan formation» à l’hôtel Colbert hier. Étant donné que les informations météo représentent des outils de prise de décision aussi bien pour les responsables des secteurs privés, les communautés rurales que les services territoriaux décentralisés, arriver à suffisamment les diffuser auprès des bénéficiaires de façon à répondre aux besoins des utilisateurs serait la clé de voûte permettant une meilleure résilience aux effets des changements climatiques.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tsimanampesotse – Nosy Ve Androka : Une nouvelle Réserve de biosphère de l’UNESCO

C’est la nouvelle Réserve de Biosphère de l’UNESCO.

Le Conseil International de Coordination du programme Man and Biosphère (MAB), qui s’est réuni tout récemment à Palembang en Indonésie, a labellisé Tsimpanampesotse-Nosy Ve Androka en tant que nouvelle Réserve de biosphère de l’UNESCO.

Ayant une superficie totale de 1 777 019 ha, celle-ci se situe à cheval entre les districts de Toliara II, de Betioky et d’Ampanihy Ouest dans la Région Atsimo Andrefana de Madagascar. Elle englobe trois Aires Protégées, à savoir, le Parc National Tsimanampesotse et le Parc National Nosy Ve-Androka, qui sont tous les deux gérés par « Madagascar National Parks » ainsi que le Paysage Harmonieux Protégé Amoron’i Onilahy.

Fort taux d’endémicité. Il faut savoir que les Réserves de biosphères ont trois fonctions majeures. La première consiste à la conservation de la biodiversité et du fonctionnement des écosystèmes. La 2e fonction vise le développement socio-économique tandis que la 3e fonction porte sur le développement des activités de recherche, de surveillance et d’éducation. Parlant de la Réserve de biosphère de Tsimanampesotse-Nosy Ve Androka, elle contribue à la conservation d’un ensemble de plusieurs écosystèmes sensibles, fragiles et prioritaires. On peut citer, entre autres, les structures récifales, les plages, les dunes, les marais maritimes, les mangroves, les formations forestières, le lac Tsimanampesotse, les marais maritimes, le karst et les eaux souterraines. Au niveau des écosystèmes terrestres, on recense des espèces floristiques et faunistiques à fort taux d’endémicité atteignant jusqu’à 90%.

Conservation et développement. Par ailleurs, la labellisation de ce littoral Sud-ouest de Madagascar en tant que Réserve de Biosphère contribue au développement socio-économique considérable de la localité et partant du pays. Elle permettra en fait d’intégrer le développement de l’écotourisme, l’amélioration du niveau de vie de la population locale et le désenclavement de la zone. Rappelons que MNP se penche désormais vers une conservation de la biodiversité, mais liée avec le développement pour l’intérêt communautaire. Une standardisation du système de gestion, aux normes internationales, selon les directives du programme MAB de l’UNESCO, testé dans 686 sites de 122 pays dans le monde, apportera un plus en matière de conservation tout en assurant un développement dans cette localité qui vient d’être labellisée.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Sos santé : Augustin Rakotomanga risque de perdre sa jambe gauche

Augustin Rakotomanga risque l’amputation de sa jambe gauche.

À 62 ans, Augustin Rakotomanga, un délégué syndical auprès de la compagnie aérienne nationale malgache Air Madagascar – risquerait de perdre (à jamais) sa jambe gauche. Victime de licenciement effectué il y a de cela des années auprès de ladite compagnie, Augustin Rakotomanga qui est diabétique, n’a pas bénéficié ni de contrôle ni de prise en charge pour le traitement de sa maladie. Il n’a bénéficié jusqu’à maintenant que des traitements antalgiques, anticoagulants et hypolipémiants. La dernière consultation a permis de savoir qu’il a besoin d’une dilatation artérielle au ballonnet avec une éventuelle mise en place d’un stent vasculaire ou une revascularisation par pontage extra anatomique. Une intervention chirurgicale qui nécessite un plateau technique plus équipé, ou encore une évacuation sanitaire. Et c’est là que réside toute la difficulté de la situation du délégué syndical. N’ayant pas de moyen financier pour sauver sa jambe, ses collègues et lui appellent à la générosité de tout un chacun. Car selon les médecins malgaches, outre l’evasan (évacuation sanitaire), l’amputation est le dernier recours. Toutes les aides sont les bienvenues au compte BOA 1773 491 00 52, aux numéros 032 04 922 28, ou 034 99 119 38.

 José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

ANRCM : La Ceni va assurer provisoirement son rôle

Comment la Ceni va-t-elle assurer ce rôle d’autorité de régulation de la communication médiatisée. (Photo d’archives)

Après la mise en place par décret pris en conseil des ministres de la commission de contrôle du financement de la vie publique, une autre structure n’est pas encore mise sur pied. Il s’agit de l’Autorité Nationale de Régulation de la Communication Médiatisée (ANRCM) prévue par les articles 51 à 53 de la loi n°2016-029 portant code de la communication médiatisée et laquelle, d’une manière générale, assure une énorme responsabilité lors de cette élection anticipée. D’une manière générale, l’ANRCM – comme son nom l’indique – régule les activités de communication médiatisée. Mais compte tenu du fait qu’elle n’existe que sur du papier, depuis près de deux ans après la mise en vigueur dudit code de la communication, l’article 240 de la loi n°2018-008 portant régime général des élections et des référendums autorise la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) à « exercer la plénitude des attributions qui sont conférées à toute Autorité de régulation ». C’est donc la Ceni qui va assurer ce rôle qui incombe à l’ANRCM.

Matrices. Joint au téléphone hier sur ce sujet, Gérard Rakotonirina, le président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) a indiqué que « la Ceni a demandé à l’OJM de proposer une liste de trois journalistes non pas pour devenir membres de cette ANRCM qui sera assurée provisoirement par la Ceni, mais pour élaborer des matrices nécessaires à cette structure ». Et lui d’ajouter que « cette recommandation de la Ceni a été effectuée à travers une missive en date du 9 juillet dernier ». Que l’on veuille ou non, il y a un retard loin d’être anodin au niveau de la mise en place ou de l’effectivité de cette autorité de régulation. En effet, les communications actuelles (c’est-à-dire avant l’ouverture de la campagne électorale) sont marquées par des invectives lancées entre les candidats officiels et les potentiels ou des gesticulations diverses tendant, médiatiquement, à faire un clin d’œil à la population. Nous remarquons également que les publi-reportages ont déjà commencé sur les médias (toutes catégories confondues) et que seuls ceux qui sont financièrement puissants peuvent travailler leur communication, leur image. Une fois de plus, et force est de le reconnaître, la Ceni en tant que commission électorale et/ou ANRCM, ne saura qu’afficher une certaine fragilité (pour ne pas écrire un déficit) par rapport au non-respect des textes électoraux et leurs corollaires, et aussi par des vides juridiques intentionnels, des compétences d’attributions délibérément limitées par le législateur. De surcroît, d’après l’article 51 du code de la communication, les missions qui incombent à l’ANRCM sont loin d’être une mince affaire. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofotsy – Maevatanàna : Lehilahy voatsindrona antsy, mbola miady amin’ny fahafatesana

Lehilahy iray fantatriy ny be sy ny  maro amin’ny anarana hoe “Fafaha” no voatsindrona antsy teo amin’ny foto-tsofina, raha nody avy namonjy tsimandrimandry na fora zaza tao amin’ny tanàna antsoina hoe Ambodivona, fokontany Ambatofotsy, kaominina Maevatanàna voalohany no nisehoan’izany, ny Alarobia 1 Aogositra lasa teo, tokony ho tamin’ny 10 ora alina. Araka ny vaovao voaray dia, efa eo akaikin’ny tranon’ity ranamana ity, no nisy nisakana ary vantany vao lasa aloha kelin’ireo olon-dratsy roa, teo amin’ny maizina dia notsatohana antsy ranamana, ka teo amin’ny foto-tsofiny izay saika nahazo ny tendakeliny. Nitsirara teo amin’ny tany,  saingy mbola nahavita niantso vonjy izy. Fa ilay nanao ny ratsy kosa nilefa malaky nandositra. Taitra ny manodidina namonjy ity lehilahy voatsatoka antsy ity, izay efa nihosindrà. Nentina nalaky teny amin’ny hopitaly be Morafenokely, izay mbola mahatsiaro teny am-pandehanana nilaza fa olona roa vahiny amin’ny masony no nanindrona antsy azy, rehefa tonga teny amin’ny hopitalibe vao torana izy. Nampandrenesina ihany koa ny mpitandro ny filaminana, saingy tsy mbola nisy tonga teny an-toerana hatramin’izao. Ilay niharan-doza moa izay mbola miady aman’aina, fa ireo nahavanon-doza kosa mbola tsy hita.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Andriamitosy Lalandy : Candidat à la présidentielle

Andriamitosy Lalandy candidat déclaré à la présidentielle.

Une déclaration de plus, à la course à la Magistrature suprême, hier, au Pietra hôtel, à Analakely. Il s’agit d’Andriamitosy Lalandy. Il va se présenter sous les couleurs du « Solofon’ny Fampandrosoana ny Firenena » (SFF). Il pense ainsi que le pays a besoin d’un vrai leader pour diriger le pays. Cet ingénieur du génie industriel et non moins physicien nucléaire estime que le peuple n’a plus de repère et ne sait plus que son pays est riche. Par ailleurs, il lance un appel aux formations politiques à constituer trois groupements notamment les partis de gauche, de droite et du centre. Il invite ainsi la HCC à œuvrer dans ce sens.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Hausse du prix des carburants : Les transporteurs exigent une rencontre avec le PM cette semaine sinon…

Le réseau national pour la défense des consommateurs (RNDC) avec les transporteurs nationaux et régionaux, les coopératives urbaines et suburbaines (UCTU, UCTS) et les camionneurs sont loin de prendre la situation actuelle à la légère, c’est-à-dire la hausse du prix à la pompe et bien sûr, la hausse des tarifs de quelques transports publics. En effet, hier, une réunion a eu lieu entre eux au siège de l’UCTU à Ambodivona. A l’issue, ils exigent une rencontre urgente avec le Premier ministre, Ntsay Christian. Urgente, c’est-à-dire, cette semaine, autrement, ils n’hésiteront pas soit à augmenter le coût de transport à 700 Ariary, soit à entamer une grève générale durant laquelle ils ne vont pas du tout « circuler ». Déjà, avec les 500 Ariary, la plupart des usagers ont du mal à prendre le bus. Et voilà donc qu’avec cette pression des transporteurs et du RNDC et des décisions que doivent prendre les autorités étatiques, c’est la masse qui va injustement en subir les conséquences. Ils ont signalé que les 700 ariary s’imposent «obligatoirement » quand le prix des carburants dépasse les 3 000 ariary. « Nous exigeons la baisse du prix à la pompe à 2 500 ariary le litre. Ce ne sera pas difficile si nous essayons d’apprécier l’Ariary et de laisser la place à une libre concurrence aux opérateurs », a souligné Rakotorova Rabetsara dit Lita. A côté, nous savons sans doute que le ministre des Mines et du Pétrole a déclaré que « la baisse du prix des carburants n’est point envisageable ». A suivre.   

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Voatafiky ny dahalo ny Sefo fokontany, olona iray namoy ny ainy

Iray maty, roa naratra mafy. Izay no vokatry ny fifandonana mahery vaika nisy teo amin’ireo andian-dahalo avy nanafika sy ireo fokonolona nanara-dia ny omby very, tany amin’iny distrikan’i Tsiroanomandidy iny.

Efa tsy mifidy asiana intsony ny dahalo any amin’iny faritra Bongolava iny. Sefo fokontany iray tao Morafeno, kaominina Fihaonana ao amin’ny distrika Tsiroanomandidy indray mantsy no lasibatry ny asan-dahalo ny alahady alina lasa teo. Tsy izy irery ihany anefa no voa tamin’io fotoana io, fa nanafika tokantrano iray tao Manondrarivo, ao amin’io kaominina ihany koa ireo olon-dratsy. Am-polony maro izy ireo, ary mirongo zava-maranitra sy basim-borona tamin’izany fanafihana izany. Omby am-polony maromaro any ho any lasa tamin’io fotoana io. Avy hatrany, dia nampandrenesina haingana ireo tompon’andraikitry ny filaminana tao an-tanàna. Nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany ireo zandary tao, ary nanara-dia ireo dahalo niaraka tamina Zama (andrimasom-pokonolona) sy ny fokonolona. Efa somary fantapantatr’ireo farany avy hatrany moa ny dian’ireo mpangalatr’omby ka niezaka ny nanodidina azy ireo, tany amin’ny toerana antsoina hoe Ambohitromby, ao amin’ny fokontany Tsaratanana. Ary io tokoa, fa nifanehitra tsara tamin’ireo olon-dratsy. Raikitra teo ny fifandonana. Lavon’ny balan’ireo olon-dratsy tamin’izany ny Zama iray avy aty amin’ireo mpanara-dia. Nisy roa tamin’ireo fokonolona ihany koa no naratra mafy. Na izany aza anefa, dia resy tosika ihany ireo dahalo nandao ireo hazany ary nanao tsoa-pe nandositra. Omby 61 tamin’ireo 68 lasan’izy ireo no tafaverina soa aman-tsara tamin’ny tompony, araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary. Mbola mitohy kosa ny fanenjehana sy ny fikarohana ireo andian-dahalo ireto any an-toerana.

m.L