Les actualités à Madagascar du Mercredi 08 Juillet 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara94 partages

Film : « Quand les étoiles rencontrent la mer », un autre regard

Ikapila, quand il était écolier, le personnage central du film « Quand les étoiles rencontrent la mer ».

Après 24 ans, pas encore écorné par le temps, le film de Raymond Rajaonarivelo, « Quand les étoiles rencontrent la mer » garde encore intacte son côté avant-garde du cinéma malgache. Jamais un long métrage, avec comme trame de fond un aspect ambigu de la culture malgache, n’a pu atteindre une telle qualité cinématographique. Une exécution narrative solide, une ambiance lumineuse hypnotisant avec des personnages profonds qui semblent y flotter, hagards et dramatiques. Voilà quelques ingrédients de ce film qui aurait pu annoncer le renouveau du septième art malgache.

Si les critiques ont accueilli ce film comme un plaidoyer des destins volés, on y ressent la patte occidentale. Des dizaines d’années plus tard, « Quand les étoiles rencontrent la mer », ressemble plus à un exercice anti-traditionnaliste. Le discours de Raymond Rajaonarivelo, comme la virilité lisse et asiate d’Ikapila, joué par Jean Rabenjamina, danse sur une musique macabre avec un des us et coutumes malgaches. Celui de déposer les enfants nés sous une mauvaise étoile, selon l’astrologie malgache, à la porte de l’étable et faire sortir les bovidés.

Ainsi, à travers le regard fasciné du réalisateur, surtout envers le personnage, celui-ci baigne dans une imagerie rappelant le cinéma asiatique. Le travelling exigu dans la salle de classe du temps où Ikapila était un écolier rêveur. La sensualité retenue tout en étant aguichante de la jeune fille, amie du personnage principal. Plusieurs références ramènent à une fresque souvent retrouvée dans le septième art indien à l’approche de la fin des années ’50, période des grands bouleversements. Voulu ou non, Raymond Rajaonarivelo a sorti un petit bijou technique, mais l’histoire pourrait être savamment discutée.

Quand les traditionalistes attendaient un enfant héroïque au destin de lion, Ikapila est plutôt un « artiste » dans l’âme, un adulte mou. Un « héros » inadapté au continuum de la tradition/astrologie. Le personnage boitant, un peu perdu dans ses pensées, sa manière de manifester son destin va à contre-sens, une abstraction idéologique. Une sorte de modélisation discursive pour insuffler un ordre dominant, tenu par les ficelles du « civilisationnel » occidental.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara75 partages

Escroquerie : Défèrement du commissaire ce jour

Fin de l’enquête préliminaire hier. La partie civile a été entendue par les enquêteurs. Le défèrement au parquet du jeune commissaire est prévu pour ce jour. Il est poursuivi pour escroquerie et trafic d’influence. L’un des dossiers concerne une affaire dont le préjudice s’élève à 16.000 euros. Selon nos informations, il a promis l’octroi d’un titre minier à un ressortissant étranger avec la somme suscitée. Le permis minier n’est jamais sorti bien que le pactole soit déjà empochée. D’autres personnes se disent victimes du même commissaire. Parmi elles, des personnages connus dans l’arène politique et qui, pourtant, sont encore tombées dans son piège. Outre cela, des gens qui ont rêvé d’avoir des postes dans l’administration publique figurent dans la liste de ses proies. Le mode opératoire est très simple, l’homme se vante qu’il connaît des hauts placés dans le pouvoir et peut faire des interventions. Avec le chômage qui prévaut dans le pays, le rêve de stabilité professionnelle devient obsessionnel pour bon nombre de Malgaches. Certains sont prêts à payer pour réaliser le leur. Et c’est ainsi que les spécialistes en matière d’escroquerie font surface. Ce type d’arnaque devient classique dans le pays, mais lorsque l’auteur est un homme de loi, certaines choses méritent d’être remises sur le tapis.

D.R

Midi Madagasikara44 partages

Colisée d’Anatirova : Combat de gladiateurs dans l’arène judiciaire

Faute de demande de sursis à exécution des travaux, les requêtes en annulation du permis de construire du « Kianja Masoandro » ne sont pas près d’être inscrites au rôle d’audience du Conseil d’Etat. En attendant la bataille judiciaire se poursuit au niveau de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) auprès de laquelle une demande d’Avis a été déposée par rapport à la construction d’un Colisée dans l’enceinte du Rova d’Antananarivo.

A l’instar d’autres conseillers municipaux de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) qui ont déposé des recours auprès du Conseil d’Etat, des élus conduits par Toavina Ralambomahay ont saisi de leur côté la HCC aux fins d’interprétation de l’article 26 de la Constitution dont les dispositions sont les suivantes :

« Tout individu a le droit de participer à la vie culturelle de la communauté, au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

L’Etat assure, avec le concours des Collectivités Territoriales Décentralisées, la promotion et la protection du patrimoine culturel national ainsi que la production scientifique, littéraire et artistique.

L’Etat, avec le concours des Collectivités Territoriales Décentralisées, garantit le droit de propriété intellectuelle ».

HCC08GHCC08G

Patrimoine culturel national. La demande d’interprétation concerne probablement le rôle des élus des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) par rapport à « la protection du patrimoine culturel national ». C’est ce caractère « national » qui a certainement amené le maire et le président du Conseil de la commune rurale d’Analamisampy (une CTD sise dans le District de Toliara II) à se joindre à la demande d’Avis formulée par des élus de la CUA. La question qui se pose est de savoir si ces élus (nuance avec organe) sont habilités à saisir la HCC au sens de l’article 119 de la Constitution qui dispose que « La Haute Cour Constitutionnelle peut être consultée par tout Chef d’Institution et tout organe des Collectivités Territoriales Décentralisées pour donner son avis sur la constitutionnalité ou sur tout projet d’acte ou sur l’interprétation d’une disposition de la présente Constitution ».

Force exécutoire. Comme d’habitude, la HCC se prononcera d’abord sur la forme, c’est-à-dire sur la recevabilité ou pas de la demande. Si elle est déclarée recevable, le juge constitutionnel statuera ensuite sur le fond. En tout état de cause, l’Avis émis par la HCC n’aura pas de force exécutoire puisque selon l’article 129 in fine de la Constitution, seuls « Les arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés ; ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et judiciaires ». Autrement dit, dans l’hypothèse d’un Avis favorable pour les requérants, il n’aurait pas de force contraignante et ne pourrait pas faire de l’ombre à la construction du « Kianja Masoandro ».

R.O
Midi Madagasikara10 partages

Mesures de reconfinement : Tous les enterrements, au cimetière d’Anjanahary

Depuis le début du reconfinement de la région Analamanga, le 6 juillet 2020, en cas de décès, plus aucune dépouille ne peut plus être  transportée hors de la région Analamanga pour être enterrée hors de la zone de confinement. Tous les enterrements se feront ainsi au cimetière d’Anjanahary, à moins que les familles des défunts disposent d’un caveau à l’intérieur de la région Analamanga. Pour les autres, dont les caveaux familiaux se trouvent hors de la région Analamanga, une procédure particulière a été mise en place, avec l’implication du Centre de commandement opérationnel (CCO) et du Bureau Municipal d’Hygiène (BMH) au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Ainsi, d’après les explications du général Elack Olivier Andriankaja, coordonnateur du CCO, un espace particulier a été aménagé au cimetière d’Anjanahary, spécialement pour enterrer les dépouilles qui seront encore récupérées par leurs familles ultérieurement, conformément aux dispositions légales, tandis que les corps qui seront enterrés de manière définitive, et donc, ne seront plus récupérés par leurs familles, seront placés dans un autre espace. Les familles endeuillées devront ainsi se renseigner auprès du BMH afin de s’enquérir de toutes les informations utiles et prendre connaissance des procédures à suivre pour les enterrements durant cette période de confinement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara6 partages

Ambassadeur de France : « Nous devons plus que jamais faire preuve de prudence »

Le discours de Christophe Bouchard à l’occasion de la fête nationale française sera diffusé exclusivement sur les plateformes numériques de l’ambassade.

La communauté française dans le pays compte une victime de la pandémie. L’annonce a été faite, hier, par l’ambassadeur français, Christophe Bouchard. Le décès est survenu la semaine dernière, a-t-il précisé. La communauté française n’est pas épargnée par la pandémie et, selon toujours ce dernier, plusieurs Français sont actuellement atteints par le virus. Face à cette situation, il appelle ses compatriotes « à faire preuve de prudence, de résilience et de solidarité ».  Les autres cas sont suivis, rassure-t-il, « et, à ce stade, leur état n’inspire pas d’inquiétude », affirme Christophe Bouchard. Toutefois, ce dernier estime qu’il n’est pas temps de baisser les gardes. « Pendant les prochaines semaines, les Français doivent rester vigilants » a-t-il exhorté. Et les rassemblements sont à éviter. Aucune cérémonie ne sera, en effet, organisée par l’ambassade à l’occasion de la célébration de la fête nationale française, ce 14 juillet prochain.

7 000 Français et Européens. La représentation française ne lésine pas sur les moyens pour sécuriser ses ressortissants face à la propagation du virus dans le pays. Des vols spéciaux ont été organisés par le gouvernement français pour embarquer ses ressortissants depuis les grandes villes du pays. Depuis mars dernier, 7.000 Français et Européens ont pu quitter le pays et sont rapatriés en France. En revanche, pour les autres Français qui sont toujours sur le sol malgache, Christophe Bouchard a affirmé que son équipe est à pied d’œuvre pour porter assistance à ces derniers en cas de contaminations ou d’évolution préoccupante de la maladie. « Les équipes de l’ambassade et du consulat, et en particulier nos médecins, en lien étroit avec l’Institut Pasteur et les autres structures de santé, mettent tout en œuvre pour répondre aux besoins sanitaires de nos compatriotes, qu’il s’agisse de conseils et consultations, d’aide à la fourniture de médicaments, de prise en charge hospitalière et d’évacuation sanitaire dans les cas les plus graves » a-t-il soutenu dans sa déclaration hier.

Rija R.

Midi Madagasikara5 partages

« 1spiraka » : L’association Jamerla au service du troisième art

Le vernissage de « 1spiraka » a été dans une ambiance de convivialité. (crédit Photo: Aina Princy)

Jugé comme un art pour les riches, la peinture intéresse désormais toutes les classes sociales malgaches. Ainsi, des expositions se font un peu partout dans la Capitale.

Cette période de crise sanitaire inspire les jeunes artistes. Les expositions sont des moyens pour exprimer leur talent et communiquer avec les amoureux du troisième art.

Le 1er juillet dernier à 15 heures 31 minutes, le vernissage d’une exposition s’est déroulé au Lapa RN7. Organisé par l’association Jamerla, l’évènement a pour but de promouvoir le troisième art.

L’équipe de Midi Madagasikara a eu l’occasion d’interviewer les organisateurs, les membres de l’association Jamerla.

 Midi Madagasikara : « 1SPIRAKA »? Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Jamerla : C’est le confinement qui nous a donné le temps et l’inspiration de créer ces toiles. L’idée et l’inspiration de peindre des toiles étant propices à la création durant le confinement, c’est normal que nous avons choisi ce thème “1spiraka” qui nous paraît évident. En outre, « 1spiraka » est une suite logique du défi collectif que l’Association Jamerla a mis en place depuis 4 ans s’intitulant « Taninjanaka». Si “Taninjanaka” est une guerre, « 1nspiraka » est une de ses batailles. Expliquons ou rappelons un peu le concept du « Taninjanaka ». Issu des mots « tany » et « zanaka », « tany » représente la terre, l’environnement, notre milieu de vie, le climat, … « zanaka » peint le social, la santé, l’éducation, …. Ainsi, « Taninjanaka » est une guerre pour le bien de nos générations futures et véhicule entre autres tout ce qui est embellissement de notre milieu de vie : des quartiers, des villes,… à travers le “street art” et autres disciplines artistiques.

 Midi Madagasikara : Combien de tableaux sont exposés ? Quelles sont les matières utilisées ? Qui sont les initiateurs de cet évènement ?

Jamerla : L’exposition est composée de 14 toiles de 70×90 cm et 120×70 cm. Travaillant la peinture acrylique sur le “soga” en utilisant des pinceaux et la technique aérographie, Naty Kaly a créé une œuvre de “street art” sur toile admirable. La pièce maîtresse de cette série de toiles est un tableau de 120×70 cm présentant un enfant sur un billet nommé “1spiraka”. L’inspiration étant très précieuse ou disons n’ayant pas de prix, Naty Kaly a créé le billet “1spiraka”.

 Midi Madagasikara : Le confinement ne vous a pas empêchés d’organiser les évènements, pourquoi ?Jamerla : L’œuvre étant réalisée lors de la période de confinement, dès que le déconfinement partiel s’est prolongé, on s’est dit, pourquoi ne pas l’exposer. D’ailleurs, le vernissage de cette exposition a été effectué au LAPA RN7, le mercredi 1er juillet dernier, le jour de l’anniversaire de l’artiste peintre Naty Kaly. Compte tenu du reconfinement, la visite physique de l’exposition est en mode pause et sera prolongée après le déconfinement. Par contre, une visite virtuelle sera bientôt possible sur la toile en cherchant « 1spiraka ».

Midi Madagasikara : La peinture malgache est-elle compétitive ?

Jamerla : Oui, la peinture malgache est belle et bien compétitive car chaque peintre malgache est talentueux, créatif et a sa technique propre. D’ailleurs, nombreux sont les peintres malgaches qui s’ouvrent à l’international à travers leur participation aux divers concours et festivals internationaux. Certains ont même remporté des prix très honorables.

Propos recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara2 partages

Menabe Antimena : Des squatteurs expulsés

L’aire protégée Menabe Antimena a une superficie de 210 000 Ha dont 44 000 Ha de noyau dur.

Avec l’inexistence de politique d’accueil, la non maîtrise des flux migratoires constitue une des premières causes de la dégradation des aires protégées du pays. Le cas de Menabe Antimena en est un parmi tant d’autres. Les migrants se réfugient dans la forêt pour y développer des activités économiques comme l’agriculture ou encore pour exploiter les ressources naturelles. Une descente sur terrain effectuée par Vahinala Raharinirina, ministre de l’environnement et du développement durable et son équipe a ainsi permis de mettre en place des solutions ainsi que d’en proposer des pistes d’issus pouvant changer la donne. Une collaboration entre le ministère de l’environnement et du développement durable et la région Menabe a par exemple permis d’expulser ceux qui ont élu domicile dans l’aire protégée. Les migrants pourraient également être rapatriés dans leur région d’origine s’ils le voulaient. Ce, grâce à un projet initié par l’Organisation Internationale de la Migration qui en plus de prendre en charge le « retour au pays » des personnes concernées devrait également les y bénéficier d’activités de subsistance.

Doléances. Profitant du passage de la ministre de l’environnement et du développement durable, habitants des communes situées aux abords de l’aire protégée Menabe Antimena ont demandé à ce que l’Etat leur dote de terrain agricole où ils pourraient continuer leurs activités. Doléance dont la validation devrait se faire au niveau du gouvernement et en fonction de l’approche inter ministérielle. Tout comme la recherche et l’identification des terrains devant être affectées aux activités agricoles des populations. Ce qui est pour le moment sûr c’est que si la doléance obtient l’aval du gouvernement, les terrains destinés à l’agriculture se trouveront en dehors de l’aire protégée Menabe Antimena. Vahinala Raharinirina d’interpeller l’importance d’appuyer techniquement les populations concernées dans le développement de leurs activités agricoles. Par ailleurs, l’existence d’un task force Menabe qui a pour mission d’informer, de sensibiliser et d’échanger avec la population ainsi que de créer des activités génératrices de revenus à long terme pour la population a également été avancée lors de la descente sur terrain menée par la ministre de l’environnement et du développement durable. La lutte pour la protection de l’environnement requiert la prise de responsabilité de tout un chacun. Ce ne serait qu’en combinant les efforts et en les coordonnant que les acteurs pourront atteindre leur objectif.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Covid-19 – Médecine Traditionnelle : Pr Alain Tehindrazanarivelo siège au Centre régional des experts...

Le Pr Alain Tehindrazanarivelo avec le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki.

Un Malgache dans la cour des grands. Le Professeur Tehindrazanarivelo fait partie des 25 experts africains du Comité régional d’experts sur la médecine traditionnelle pour la riposte contre le COVID-19.

Plusieurs thérapies reposant sur la médecine traditionnelle ont été proposées pour le traitement préventif et curatif du COVID-19 en Afrique y compris le « Covid-Organics ». Ce remède à base de plantes découvert par Madagascar a été livré aux pays de la sous-région de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ainsi qu’à l’Algérie, aux Comores, à la Guinée équatoriale, à la Mauritanie, au Congo, à la République démocratique du Congo, à la République-Unie de Tanzanie et au Tchad. Dans le cadre de ces efforts, les 8 et 9 mai 2020, l’unité en charge de l’approvisionnement des produits de santé, infrastructure sanitaire, maintenance des équipements, y compris les technologies sanitaires, les médicaments et les médicaments traditionnels (MIM), du Bureau régional a organisé une consultation virtuelle avec des experts et des chercheurs de la Région sur la contribution de la médecine traditionnelle à la riposte contre le COVID-19. Plus de 100 experts issus de 27 pays ont participé à ces travaux. Les experts ont fait part des expériences de leurs pays en ce qui concerne les études précliniques, les essais cliniques, les évaluations de dossiers pour les approbations éthiques et réglementaires, ainsi que la fabrication de produits issus de la pharmacopée traditionnelle, entre autres. Les experts africains ont recommandé à ceux qui prônent l’utilisation de produits issus de la médecine traditionnelle pour traiter le COVID-19 de soumettre d’abord leurs produits aux autorités nationales de réglementation pharmaceutique et aux programmes de médecine traditionnelle, aux fins de validation par des tests scientifiques appropriés, avant de les présenter aux médias. C’est dans ce sens que les experts ont également recommandé que tous les traitements reposant sur la médecine traditionnelle fassent l’objet d’essais précliniques et cliniques, et le Secrétariat de l’OMS a été invité à accompagner ce processus. C’est l’Union Africaine et la branche africaine de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui a choisi les 25 experts. Le Pr Alain Tehindrazanarivelo a été choisi parmi les 200 experts sélectionnés. « Professeur Agrégé en Neurologie » de CAMES ou Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) Abidjan en Côte d’Ivoire, il a fondé la Société malgache de Neurologie. Il est membre titulaire au sein de l’Académie Malagasy dans la section science fondamentale et appliquée et trésorier de l’Académie Nationale de Médecine de Madagascar. Il a été déjà chef de service de neuropsychiatrie au sein du Centre Hospitalier Universitaire d’Antananarivo et vice-doyen de la Faculté de Médecine de l’Université d’Antananarivo. Il a été vice-Premier ministre de Madagascar en charge de la Santé lors de la Transition et ancien ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Madagascar en République Fédérale d’Éthiopie et représentant permanent de Madagascar auprès de l’Union Africaine et de la Commission Économique pour l’Afrique des Nations Unies (CEA). Le comité est chargé de conseiller le Bureau régional sur l’ensemble des politiques et stratégies régionales en matière de médecine traditionnelle dans les États membres, de fournir des conseils stratégiques et un soutien technique spécialisé au Directeur régional en ce qui concerne l’appui à apporter aux États Membres en vue de renforcer la recherche-développement sur des traitements contre la Covid-19, reposant sur la médecine traditionnelle et de donner des orientations concernant la mise en œuvre des protocoles approuvés, afin de générer des données scientifiques attestant de l’innocuité, de l’efficacité et de la qualité des traitements proposés pour le Covid-19, une démarche qui est aussi valable pour le « Covid-Organics ».

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Propagation du coronavirus : Renforcement du dispositif de prévention en milieu carcéral

Le palais de la justice referme ses portes

La région Analamanga replonge dans la quarantaine pour une durée de 15 jours après la progression inquiétante des statistiques liées au coronavirus. L’Administration revient en mode service minimum. Dans les prisons, on monte la barre plus haute pour endiguer le virus.

La Capitale tourne à mi-régime dans le cadre du reconfinement. L’Administration referme ses portes. Au niveau des services des ministères qui devraient être opérationnels, une réorganisation a été mise en place avec des horaires très réduits, en mode service minimum. Au Palais de la justice à Anosy, où la fréquentation est toujours remarquable, de nouvelles restrictions ralentissent son rythme normal déjà repris il y a quelques semaines. Une note du ministère a suspendu le traitement des dossiers au niveau de certaines cours et juridictions. Les juges sont invités à ne traiter que les affaires urgentes au niveau du tribunal civil si, en revanche, la suspension totale des activités est décrétée au niveau de la cour de cassation, du tribunal administratif et financier ainsi qu’au niveau du conseil d’Etat. La chambre de détention préventive, quant à elle, ne doit pas cesser ses activités et le Parquet devrait poursuivre le traitement en temps réel des dossiers qui lui sont transmis.

Aide. En milieu carcéral, où la surpopulation est toujours décriée par tous les acteurs du domaine, les dispositifs de prévention contre le Covid-19 sont renforcés. Selon le ministère de la justice, les nouveaux détenus seront systématiquement testés et, en effet, mis en quarantaine dans la prison pendant quinze jours où leur état de santé fera l’objet d’un suivi strict. Quant aux agents pénitentiaires, ils seront aussi soumis à un contrôle sanitaire rigoureux. Les prisons seront ainsi isolées alors que les contacts avec l’extérieur seront interdits. Les aumôneries seront suspendues ainsi que toute demande d’escorte ou autre évacuation sanitaire des détenus. Dans le cadre de cette lutte contre la propagation du coronavirus, le gouvernement français promet son soutien pour le milieu carcéral. « Nous allons également, par l’entremise de l’AFD, apporter une aide financière supplémentaire aux fonds destinés aux catastrophes, de même que nous avons apporté une aide pour améliorer la situation sanitaire en milieu carcéral » a annoncé, hier, l’ambassadeur français, Christophe Bouchard.

Rija R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les tests rapides sont disponibles en région

Les tests rapides de coronavirus sont actuellement disponibles dans les régions autre qu'Analamanga. Ces tests sont développés par la plateforme GeneXpert, permettant d'obtenir les résultats en seulement une heure. GeneXpert a, d'ailleurs, déjà commencé à être utilisée dans la région Analamanga.
A partir de maintenant, Antsiranana, Fenerive Est, Sava, Diana, Boeny, Vatovavy Fitovinany, Alaotra Mangoro, Atsimo Andrefana, Anosy, Haute Matsiatra et Sofia n'auront plus à envoyer leurs échantillons à Antananarivo, selon l'organisation mondiale de la santé (OMS) ce mardi 07 juillet. D'ailleurs, selon cette même organisation, Madagascar possède déjà les équipements nécessaires afin de pouvoir effectuer ce test rapide dans les régions.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : la présidence dément les rumeurs sur l’état de santé du PRM

Des rumeurs circulent, depuis un certain temps, sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, affirmant que le Président de la République, Andry Nirina Rajoelina est atteint du Coronavirus.
Hier, mardi 7 juillet, un communiqué partagé sur la page officielle de la Présidence de la République de Madagascar a démenti ces rumeurs. Le communiqué précise que le Président de la République se porte bien et n'est pas atteint du Covid-19, et d'ailleurs celui ci n'a pas quitté le territoire malagasy depuis la fermeture des vols aériens et le début de la propagation du Coronavirus à Madagascar. Il a ajouté qu'il est avec le peuple malgache dans cette lutte contre l'épidémie.
Ino Vaovao0 partages

BESALAMPY : Vehivavy iray sy ny zanany norasarasain’ny jiolahy tamin’ny antsy

Maty tamin’izany ny tovolahy iray ary naratra mafy ny reniny. Tamin’ny fomba feno habibiana no namonoan’ny jiolahy ny renim-pianakaviana iray sy ny zanany lahy. Norasarasaina tamin’ny antsy izy mianaka ka maty tamin’izany ilay tovolahy. Tany amin’ny Kaominina Ambanivohitra Ambatolahy, Distrikan’i Besalampy no nitrangan’izany ny alin’ny alahady hifoha alatsinainy teo. Araka ny vaovao voaray dia efa-dahy nirongo antsy lava sy hazo no nanafika tao amin’io tokantrano iray io. Taitra ireo mpianakavy tao vantany vao tafiditra ireo efa-dahy. 

Raikitra ny fifanjevoana ka avy hatrany dia nofirain’ireto farany tamin’ny antsy teo amin’ny lohany avy izy mianaka ireo. Tsy nahazo na inona na inona tao ireo mpanafika fa nitsoaka taorian’ny fifanoherana. Niezaka nanenjika ireo jiolahy ny fokonolona teo amin’ny manodidina fa tsy hita popoka izy ireo. Nentina tany amin’ny hopitaly izy mianaka naratra. Tsy tana ny ain’ilay tovolahy noho ny fahaverezan-dra be loatra taminy.

Ahiana mafy kosa ny fahasalaman’ilay ramatoa reniny. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro  filaminana any an-toerana ny raharaha amin’ny fikarohana ireo andian-jiolahy. Mahazo vahana indray ny tsy fandriampahalemana any an-toerana. Miseho lany ny halatra omby sy fanafihana tokantrano sy ny fanakanan-dalana. Mampahazo vahana ny asan-dahalo ny faharatsian’ny lalana amin’iny Faritra Melaky iny. Manampy trotraka izany ny tsy fahampian’ny mpitandro filaminana miasa any an-toerana. Tsy misy ny fampandrosoana amin’ireo Distrika mandrakotra io Faritra io ka manaitra ny mpitondra izy ireo mba hijery ifotony ny zava-misy iainan’ireo mponina any an-toerana.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIVOARAN’NY “COVID-19” ETO ANALAMANGA : 210 ireo voa tamin’ireo 578 natao fitiliana

Niisa 210 izy ireo. Nahatratra 578 ny fitiliana natao izay nifarimbonan’ireo ivon-toeram-pitiliana telo misy eto an-drenivohitra dia ny HJRA, ny labôratoara LA2M ary ny “Institut Pasteur de Madagascar”. Ny 210 tamin’ireo no hita fa mitondra ny tsimokaretina ho an’ny Faritra Analamanga, izany hoe ny 36, 33%-n’ireo olona natao fitiliana. Nahatratra 222 kosa ny fitambaran’ny tranga vaovao omaly, araka ny tarehimarika ofisialy navoakan’ny Cco.

Ankoatra ireo 210 hita teto amin’ny Faritra Analamanga izay maro an’isa hatrany dia mitsinjara amin’ny Faritra hafa ny ambiny. Nahitana tranga vaovao miisa telo tao Antsirabe, roa tao amin’ny Faritra Itasy, iray tany Toamasina, telo tany Nosy Be ary telo kosa tany Mahajanga. Tato anatin’ny efa-bolana latsaka izay dia mitontaly 3472 ireo olona voamarina fa mitondra ny tsimokaretina Coronavirus eto Madagasikara. Miisa 33 kosa ireo efa lavony, ary 1187 ireo efatra sitrana soa aman-tsara. Niampy 52 izy ireo omaly ary afaka nody avy hatrany any amin’ny fianakaviany.

Hatreto dia mbola ny Faritra Analamanga ny ivon’ny valanaretina. Mbola betsaka ireo voamarina fa mitondra ny tsimokaretina. Manoloana izany no tsy maintsy hanamafisana ny fanentanana sy ny fampiharana an’ireo fepetra ara-pahasalamana rehetra. Tahaka izany ihany koa ny any amin’ireo Faritra hafa izay mampihatra avy hatrany ny sazy ho an’ireo olona minia tsy manaraka ny fepetra. Any Toamasina dia mbola henjana ny fanaraha-maso an’ireo fepetra ara-pahasalamana na dia efa zara raha ahitana tranga vaovao aza. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

COVID-19 : Miverina amin’ny fihibohana tanteraka Analamanga, miato avokoa ny fampianarana

 Nifandimby niakatra tao amin’ny haino aman-jerim-panjakana TVM sy RNM kosa ireo Minisitra tompon’ andraikitra maromaro taorian’ izay nilaza ny mety ho tohin’ny fihibohana sy ny fepetra horaisina mifanaraka amin’izany.Noho ny fiparitahan’ny valanaretina sy noho ny fitombon’ny isan’ny olona mitondra ny tsimokaretina dia nohamafisina nandritra ny fanambaràn’ireo Minisitra, omaly, fa  miverina mihiboka tanteraka ny Faritra  Analamanga. Mikatona  manomboka  ny alatsinainy izao ka hatramin’ny alatsinainy 20 Jolay 2020 ary tsy azo ivezivezena na mivoaka na miditra ato anatin’ny Faritra Analamanga. Misokatra mandritra ny tontolon’ny andro ihany anefa ny fivarotam-panafody rehetra. Misokatra ireo toerana fivarotana ny zavatra ilaina andavanandro, ka olona iray ihany isan-tokantrano no mahazo mivoaka amin’ny 06 ora maraina ka hatramin’ny 12 ora maraina ihany.

Ny fiarakaretsaka sisa miasa

Notapahana nandritra ny Filan-kevitry ny Minisitra tamin’ny sabotsy teo ary mbola nohamafisina, omaly fa foana avokoa ny fanomezan-dalana manokana rehetra ary tsy misy olona mahazo fahazoan-dalana intsony na iza na iza mivoaka sy miditra ny Faritra Analamanga.  Mba hahafahana mitondra ny marary  mamonjy toeram-pivarotam-panafody na toeram-pitsaboana kosa dia noferana fa ny  fiarakaretsaka ihany sisa no omena alalana hiasa. Amin’izany anefa, olona 3 ihany no entiny. Tsy maintsy mampiasa ny "gel désinfectant" ary  tsy maintsy fendrahana fanafody isan’andro ny fiara. Mitsahatra avokoa ny fiara fitateram-bahoaka miasa eto Antananarivo sy ny manodidina. Nilaza ihany moa ny Minisitry ny serasera Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo sy ny Minisitry ny fitaterana fa afaka mitondra fiara manokana ihany ireo olona hiantsena ny tapany maraina sy tsy maintsy hivoaka fa tsy mahazo mitondra olona mihoatra ny telo.

Miato ny fampianarana

Ho an’ny fiara mpitatitra ireo entana andavanandro, tsy niova ny fepetra. Afaka mivezivezy amin’ny 2 ora  folakandro ka hatramin’ny valo ora alina ireo miasa ato amin’ny Faritra Analamanga, saingy tsy mahazo mitondra mpandeha na mitondra olon-kafa ankoatra ny mpamily mpanampy.  Miato kosa ny fampianarana ho an’ny kilasy rehetra eto amin’ny Faritra Analamanga.  Mikatona ny sekoly  rehetra  ary holazaina  amin’ny  fotoana manaraka ny daty hanaovana ny fanadinam-panjakana. Miverina mikatona koa ny toeram-pivavahana rehetra eto an-drenivohitra.

Hiasa tontolo andro ireo tsy manaraka fepetra

Nanterin’ny sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, ny Jeneraly Ravalomanana Richard, omaly koa fa ho hentitra tanteraka ny fepetra horaisina ho an’ireo olona tsy manaraka fepetra. Tsy ampy intsony, hoy izy, ny fanasaziana tapak’andro fa hitarina tontolo andro mihitsy ny asa ho an’ireo izay tratra. Hisy ny fandraisana ny anaran’ireo izay tsy manaja ny fihibohana sy ny fepetra ara-pahasalamana manao ity asa iombonana (TIG) ity, ka ireo tratra mamerin-keloka dia hotazomina am-ponja mihitsy mandritra ny fotoana tsy voafetra.

 Misokatra hatramin’ny 12 antoandro ny orinasa

Afaka miasa amin’ny ampahany ny mpiasa amin’ny orinasa tsy miankina ary tsy hisy fahatapahany ny fandraisana olona amin’ny biraom-panjakana (service minimum) raha ny nambaran’ny Minisitry ny varotra, Lantosoa Rakotomalala saingy ireo tena ilain’ny vahoaka no afaka manao izany. Miato sy mikatona avokoa ny tsena azo ampandeferina amin’izao hamehana izao. Hatramin’ny 12 antoandro ihany no misokatra ny tsenam-pokontany ary hofendrahana fanafody aorian’ny ora fikatonan’ny tsena. 

Afaka misokatra ihany koa ny tsena kely sy ny tsena lehibe (Grande surface) rehetra ato amin’ny Faritra Analamanga. Hampiasaina  ny "Task Force" rehefa tapitra ny ora fivohan’ny tsena hisorohana ny fandikan-dalàna. Nanafatra ny mpanjifa sy ny mpivarotra ny Minisitry ny varotra nandritra ny fivahinianany tao amin’ny Tvm sy Rnm ary nanantitra fa ny Minisiteran’ny varotra dia manara-maso hatrany ny vidin’ entana eny an-tsena ka tsy tokony hisy hikoropaka ny mpanjifa. Ny tokony hatao, hoy izy, dia manaja fepetra satria misokatra isan’andro amin’ny ora mahazatra ny tsena.

 Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

MAROANTSETRA : Nidinika ho amin’ny fanatsarana lavanila ireo mpisehatra

Fifanakalozan-kevitra mikasika ny fanatsarana ny lavanila no votoatin-dresaka. Samy nanome fanazavana ny tompon’andraikitra rehetra. Fantatra fa voatazona ho amin’ny 15 Jolay ny daty hisokafan’ny taom-piotazana amin’ity taona 2020 araka izay nofaritan’ny didy minisiterialy laharana 9734/2020 ny 20 mey lasa teo. Nohazavaina nandritra io fihaonana io fa tsy ny minisitera irery no mamaritra ny daty fisokafan’ny taom-piotazana, fa miainga amin’ny famenoan’ny tantsaha ny takelaka momba ny fivoaran’ny voly izany, izay ahitana ny daty namakian’ny tantsaha tsirairay ny vonin’ny lavanila ka miankina amin’io no hamolavolana ny daty. Nanao fanamarihana ny rehetra fa tsy dia tafapaka loatra amin’ireo tantsaha ao Maroantsetra io takelaka fenoina momba ny lavanila io hatramin’izay. 

Mila hatsaraina ny fanaparitahana azy mba hitsinjovana ny taom-piotazana manaraka. Nambaran’ny tompon’andraikitry fambolena ao Maroantsetra, fa tonga amin’ny tantsaha ilay takelaka fenoina fa tsy mazoto ireo tantsaha hameno azy ary sarotra ny fanangonana azy. Resy lahatra ny mpandray anjara tamin’ny fihaonana fa tena zava-dehibe tokoa ny fifanakalozan-kevitra tahaka izao mba hanatsarana ny amin’ny ho avy.

TH

Ino Vaovao0 partages

TONTOLO IAINANA : Nahazo tombontsoa ara-bola avy tamin’ny Usaid Mikajy ny mpamokatra Malagasy

Ny Rainforest Alliance dia manome fankatoavana ekena eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena ho an’ireo mpamokatra sakafo manaraka ny fenitra lovain-jafy. Araka ny fantatra dia miasa mivantana miaraka amin’ny kaoperativan’ny tantsaha ny USAID Mikajy sy ny mpiara-miombon’antoka tsy miankina any Avaratra Atsinanan’i Madagasikara, mba hampihenana ny fiantraika ratsin’ny famokarana lavanila eo amin’ny tontolo iainana, sady manatsara rahateo koa ny fidiram-bola sy ny fiaimpiainan’ny tantsaha.

Ny fankatoavana Rainforest Alliance dia hampahazo tombontsoa ireo mpikambana ao amin’ity kaoperativan’ny mpamboly Malagasy ity, satria hahazo vidiny mahafa-po ho an’ny lavanila tena tsara kalitao, ka hanatsara ny fidiram-bolany. Nahazo fiofanana, araka izany, ihany koa izy ireo, fanampiana amin’ny fandrindrana ny asa sy fahazoana fitsaboana tsaratsara kokoa.

Herintaona no niara-niasa ny USAID Mikajy sy ny kaoperativa lavanila ary ny mpiara-miombon’antoka niomana tamin’ny fitsirihana fanamarinana ataon’ny Rainforest Alliance. Nahazo fiofanana ny mpikambana ao amin’ny kaoperativa lavanila mikasika ny fenitra tokony hotratrarina sy ny fomba hampihenana ny fiantraika ratsy amin’ny ala manodidina.

Manao fanatsarana mitohy

Mitaky fanarahana fenitra maro ny fahazoana ny fankatoavana Rainforest Alliance, izay mikasika ny lafiny mavesa-danja efatra dia ny fikajiana ny fahamaroan’ny rohinaina, ny fanatsarana ny fivelomana sy ny fiadanan-tsaina, ny fitantanana ny harena voajanahary ary ny fananana drafitra mahomby itantanana ny asa fambolena.Nisy ihany koa ny fanamarinana fa tsy mampiasa ankizy tsy ampy taona na mampanao asa an-tery ny mpamokatra, tsy mampiasa akora simika, ary ahitana toeram-pidiovana eo amin’ny faritra rehetra iasana. Ny USAID Mikajy dia nanampy ara-teknika eo amin’ny lafiny fanaraha-maso, fanangonana antontan-kevitra ary nanotrona hatrany ny mpamokatra mandritra ny fanangonam-bokatra. Mba hahafahana mameno ny fepetra ara-tsosialy sy ara-pivelomana takin’ny Rainforest Alliance dia nanampy teo amin’ny fananganana Fikambanana tahiry sy fampindramam-bola  ny USAID Mikajy ho an’ny vehivavy sy ny vadin’ny mpikambana ao amin’ny kaoperativa. Ireo vehivavy ireo dia nahazo fiofanana momba ny fitantanam-bola, ny taokaonty ary ny fampiharana ny tsara tantana.

Na azo aza ny fankatoavana, dia tsy mijanona eo ny asa. Mila mampiseho isan-taona ny kaoperativan’ny tantsaha mpamokatra fa manao fanatsarana mitohy mba hitazonana izany fankatoavana izany. Ny USAID Mikajy sy ireo mpiara-miombon’antoka aminy etsy an-daniny dia manohy ny fiaraha-miasa amin’ny tantsaha sy ny kaoperativa mba hiantohana fa mitohy tokoa ny asa fanatsarana.Amin’ny alalan’ny tetikasa Conservation Community Project na CCP an’ny USAID no ampisehoan’i USAID Mikajy ny hasarobidin’ny fanomezan’ andraikitra sy fahafahana ho an’ny vondron’olona ifotony hitari-dalana. 

Ny CCP dia manatsara kokoa ny fikajiana ny tontolo iainana tsy manam-paharoa, mampiroborobo ny antom-pivelomana lovain-jafy ary miantoka ny fitantanana mahomby ny harena voajanahary. Manampy ireo vondron’olona ifotony any andrefana sy avaratra atsinanan’i Madagasikara ny USAID Mikajy eo amin’ny fitantanana lovain-jafy ny harena voajanahary sy ny fisitrahan’izy ireo an’izany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MPANARA-MASO NY JONO AO NOSY BE : Nahatratra mpijibika dingadingana nampiasa fitaovana voarara

Araka ny lalàna velona eto amintsika dia tsy azo atao ny mitrandraka ny harena  an-dranomasina raha mampiasa ireo fitaovana ireo, raha tsy mahazo alalana manokana ankoatra an’ireo manao fialamboly mijibika ireny.

Araka izany, arahi-maso akaiky ireo mpijibika dingadingana na “concombre de mer” amin’ireo toerana ahitana izany.

Raha ny tao Nosy Be no resahina dia niova fomba fiasa ireo mpijibika ireo any anivon-dranomasina any. Raha nampiasa vedety izy ireo teo aloha dia ireny lakana ireny no ampiasain’ireto farany izay entina hamitahana ireo tompon’ andraikitra mpanara-maso ny jono tao Nosy Be. Araka ny fantatra dia mody manjono ny sasany eo ambony lakana nefa ny hafa mijibika anaty ranomasina mampiasa ireo fitaovana voarara ireo.Lakana miisa roa no tratran’ireo mpanara-maso, ny alatsinainy 6 jolay teo, izay nahatrarana “bouteille à gaz” miisa 30 sy “jacket” miisa 10 ary “détendeur” miisa 8 sy ireny kapa entina mijibika na “palmes” miisa 7. Tao amin’ny faritry ny ranomasina Baie Tsimipaika ao Nosy no nahatrarana izany.

Hentitra amin’ny tsy fanaran-dalàna tahaka izao ny avy amin’ny Minisiteran’ny jono, indrindra ny ekipan’ny mpanara-maso ao Nosy Be.

Raha tsiahivina dia vao herinandro vitsivitsy lasa izay no nitokanana sy nametrahana ity sampan-draharahan’ ny jono ity ao Nosy Be, izao efa nahitam-bokany izao tamin’ny fahatrarana ireo izay tsy manara-dalàna izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FIATREHANA NY COVID -19 : Hofehezina ny fidirana an’Ambanja, vavahadin’i Diana sy Sava

Araka izany,  nohamafisina ny fisavana eo amin’ny sakana ara-pahasalamana izay hita eo am-pitan’ny tetezana Sambirano ao an-toerana.

Raha ny aty amin’ny Faritanin’Antsiranana teo aloha  no resahina dia ao Ambanja no fidirana na vavahady miditra aty amin’ny Faritra Diana sy Sava, raha avy any amin’ny tapany atsimo mampiasa ny lalam-pirenena fahaenina. Nandraisana fepetra, araka izany, ny fidirana ao Ambanja mba hahafahana manara-maso ireo fiara miditra sy ireo mpandeha ao anatiny. Satria araka ny fantatra dia mifindrafindra fiara ireo mpandeha avy any Antananarivo sy avy amin’ireo toerana efa ahitana tsimokaretina.

Tsy takona afenina amin’izao ny fihanaky ny valanaretina coronavirus izay mitombo isan’andro tao anatin’ny telo volana lasa izay. Araka izany, tsy nitazam-potsiny ireo tompon’ andraikitra avy aty an-toerana nandray ireo fepetra ireo mba hifehezana amin’ny mety hiparitahan’ny tsimokaretina covid-19, na dia mbola tsy ahitana olona mitondra ny soritr’aretina aza ato anatin’ny Faritra Diana.

Ankoatra izany dia efa mampihatra ny fanasaziana amin’ny fanaovana asa iombonana amin’ izay tratra tsy manao aron-tava ihany koa ny aty Diana, mba hahafahan’ny tsirairay manazatra tena ny mitafy aron-tava raha mivoaka ny trano.Azo heverina fa ny tsy fanajana ireo toromarika omen’ny Fanjakana no mampitombo isan’andro ny valanaretina, ka ilaina ny hanajana ireo fepetra izay hita fa tsotra nefa ahafahana miaro tena sy ho an’ny hafa. 

Azo ambara fa manao ezaka hatrany ny Fanjakana amin’ny fomba rehetra hoentina hamehezana ny valanaretina. Ilaina ny fanajana  ireo toromarika, amin’izany dia heverina fa tsy misy ny hanome tsiny, satria  samy tompon’andraikitra amin’ny tsy fiparitahan’ny valanaretina ny tsirairay mba hisoroana ny fihanak’izany. Lahy tokana ny aina fa tsy sanatria ny fankahalana ny Fitondrana no hanaovana tsinontsinona ireo toromarika. Tsara marihina fa misy eto amintsika ny valanaretina coronavirus ka ilaina fitandremana hatrany.

Hentitra ny fanaraha-maso an’ireo fepetra napetraka ao Analamanga

Hentitra ny fanaraha-maso ny fampiharana an’ireo fepetra ara-pahasalamana rehetra napetraka ao anatin’izao fihibohana vaovao izao. Tsy mitsitsy amin’ny fandraisan’andraikitra sy ny fampiharana ny sazy ho an’izay minia tsy manaraka izany ireo manam-pahefana.

Andro voalohany amin’ny fiatrehan’ny mponina ato anatin’ny Faritra Analamanga ny fihibohana vaovao omaly, araka ny fanapahan-kevitra noraisina faran’izay haingana tao anatin’ny filan-kevitry ny Minisitra, eo anatrehan’ny fipariahan’ny tsimokaretina Coronavirus eto Antananarivo.

Hentitra ny fanaraha-maso indrindra ho an’ireo faritra voasokajy ho mena amin’ny valanaretina eto an-drenivohitra. Anisan’izany ny boriborintany voalohany sy ny boriborintany fahadimy. Rakotra mpitandro filaminana tamin’ireo toerana ireo ary tsy ireo ihany fa hatramin’ireo toerana be olona eto Antananarivo. Zandary, Tafika ary Polisy an’arivony no niara-nahetsika manerana ny tanàna hiambina sy hanara-maso izay mety mbola tsy fanarahan-dalàna ataon’ny olom-pirenena sasany. Hentitra ny fanaraha-maso sy ny fanentanana ny olona hanaja an’ireo fepetra ara-pahasalamana izay napetraky ny Fitondram-panjakana. 

Raha tsiahivina dia fepetra maro no noraisin’ny Fitondram-panjakana mba hifehezana an’ity valanaretina ity eto Antananarivo. Manomboka amin’ny 12 ora dia tsy misy mahazo mivoaka ny trano avokoa ny olona rehetra, mikatona tahaka izany ihany koa ny toeram-pivarotana rehetra ankoatra ireo efa notsongaina manokana. Anisany andraikitra lehibe nosahanin’ireto farany ny fanampiana ireo mpivarotra hangorona sy hanakatona ny tsena vao nipaika ny fetran’ora ahafahana misokatra. Hatreto dia mbola manatanteraka hatrany ny fanentanana ireo mpitandro filaminana mialoha ny tena hampiharana ny sazy. Ny sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, ny Jeneraly Ravalomanana Richard dia nampahatsiahy fa mahavoasazy ny tsy fanarahana an’ireo fepetra ireo, indrindra ho an’ireo olona mikasa hanararaotra ny toe-java-misy ankehitriny. Tsy misy fiara fitateram-bahoaka mahazo miasa, ny fiarakaretsaka irery ihany no afaka manohy ny asa fitaterana, saingy tsy maintsy manaja an’ireo fepetra rehetra. Ho an’ireo môtô na fiaran’olon-tsotra manao fitaterana an-tsokosoko kosa dia henjana ny fepetra hampiharina amin’izy ireo raha tratra, toy ny fampidirana am-balam-pamonjana na mety hiafara amin’ny fisintomana ny taratasy fahazoan-dalan’ny mamily fiara. Tanjona ao anatin’ireo fepetra rehetra noraisina ireo ny fifehezana tanteraka ny tsy hiparitahan’ity valanaretina ity eto an-drenivohitra. 

Mpanjono sy Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITSABOANA ANY SOFIA : Tonga ny fampitaovana avy amin’ny Fitondram-panjakana

Raha tsiahivina, nampitaraina ny marary sy ny mpiteraka tao amin’ny Faritra Sofia hatramin’izay ny tsy fahampian’ny fampitaovana ho an’ny Hopitaly. Tsizarizary ny fandriana atorian’ny mpiteraka, ka malaina miditra hopitaly ny mponina any amin’iny Faritra iny, raha ny fanazavana. Natao nifanaraka tamin’ny hetahetan’ny mponina, araka izany, ny fanomezana avy amin’ny Fitondram-panjakana izay nahitana fandriana fiterahana, fitaovana ho an’ny zazakely, fanafody ary fitaovam-pitsaboana toy ny fakàna maripana ary natolotra tamin’ny fomba ofisialy, ny fiandohan’ny herinandro teo, tao Antsohihy.

Ny Governoran’ny Faritra Sofia, ny Jeneraly Lylison René de Roland sy ny Prefe any an-toerana no nandray sy nizara ireto fanomezana ireto ho an’ny Hopitaly tao Antsohihy. Nisy koa anefa ireo nomena hozarain’ny solombavambahoaka ho an’ny Distrika fito mandrafitra ny Faritra Sofia. Nanantitra ny Governora Lylison Réné de Roland nandritra ny fanolorana ireto fitaovana ireto fa “zava-dehibe ny famenoana izay banga any amin’ny Hopitaly satria izany no nahatonga ny tahan’ny mpiteraka sy ny tahan’ny olona marary mamonjy toeram-pitsaboana any amin’ity Faritra ity  ambany dia ambany”. Saika miteraka an-tanàna avokoa ny ankamaroan’ny mponina, raha ny fanazavana. Vokatr’izany anefa dia maro be ireo zaza tsy manana kopia nahaterahana akory.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FODIANA AN-TANINDRAZANA : Naato ny sampan-draharaha sasany noho ny covid-19

Voajery tao anatin’izany hatramin’ireo mpila ravinahitra any ivelany izay efa nisy nampodiana, ka mba mangataka io tombontsoa io koa ireo tantsambo Malagasy mihitsoka any, amin’izao fotoana izao.

Tra-pahasahiranana tahaka ny mpivahiny rehetra mipetra-potsiny, tsy an’asa any an-tanin’ olona ny tantsambo Malagasy niasa tamin’ny orinasam-pitaterana an-dranomasina samihafa, hatramin’ny nisian’ity coronavirus ity. Nisafidy ny hiverina an-tanindrazana ny 710 amin’izy ireo, araka ny hafatra nampitainy tamin’ny fikambanan’ny mpila ravinahitra «  Zanak’i Gasikara  », ka mila ny fanampian’ny mpitondra aty an-toerana amin’ny hahafahany manao ny dia toy ireo efa nody teo alohany.

Re avy amin’ireo mpila ravinahitra ireo ny fisian’ny sidina ho aty Madagasikara, haka ireo teratany vahiny tavela aty ary hiainga avy any amin’ny Nosy La Réunion ny faha-6, faha-10 ary faha-12 jolay izao. «  Fanirianay ny hifampiraharahan’ny mpitondra Malagasy amin’ireo tompon’andraikitra ka hampandalovana ireo sidina ireo any amin’ny Nosy Kaomôro, hitondra ireo Malagasy tafajanona ao na izay afaka mamonjy ireo fiaramanidina ireo ao  », araka ny fanambaràna nampitain’ny «  Zanak’i Gasikara  » tamin’ny solontenany eto an-tanindrazana, Rasambozafy Cyrille, omaly.

Nampahatsiahivin’ity masoivohon’ny fikambanana «  Zanak’i Gasikara  » ity fa efa tongotra mby an-dakana hatry ny ela ny tantsambo Malagasy 128 any Soisa sy ny 50 hafa tavela any Dubaï fa miandry ny fampiharana ny fanapahan-kevitra fanamorana ny fampodiana azy ireo, araka ny tapaka tamin’ny filan-kevitry ny minisitra, tamin’ny fiandohan’ny volana teo fotsiny.

Makoalahy

Tia Tanindranaza0 partages

Ambony ny taham-pahavoazanaOlona 222 tamin’ny fitiliana 578 voa avokoa

Nahitana tranga vaovao 222 tamin'ny fitiliana 578 nataona laboratoara 3 araka ny tatitra omaly, izay manome taham-pahavoazana 38,40%, azo ambara fa tena ambony be.

 

 

 210 teto amin'ny faritra Analamanga avokoa, 03 tao Antsirabe, 03 Nosy Be, 03 ao Mahajanga, 02 ao amin'ny faritra Itasy, 01 ao amin'ny faritra Antsinanana. 25 864 ny fitiliana vita hatrizay, ary tafiakatra 3472 ny voa izay manome taham-pahavoazana 13,42% izay azo ambara ho mbola ambony be ihany koa satria raha misy olona 100 notiliana izany dia voa avokoa ny 13 tamin’ireo. tranga rehetra hatramin’izay. 2252 ankehitriny ireo mararin'ny Coronavirus tsaboina any amin'ny hopitaly, ka 41 ny marary mafy izay nisy fihenany 4. Olona 52 ihany koa no sitrana, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta omaly. "Raha misy soritr'aretina mampiahiahy ianao tahaka ny hoe manavy, misy hafanana, malain-komana, marary tenda, mikoha-maina, marary an-doha lava. Aleo tonga dia heverina hoe tratry ny coronavirus ka manatona eny amin'ny village Voara avy hatrany mba hatao fitiliana. Amin'izay fantatra mazava hoe positif ve sa négatif. Efa misy toromarika omena eny, arakaraky ny tranga misy. Aoka tsy hitaintaina sy ho taitaitra isika fa manjary mihena ny hery fiarovana, miakatra ny tosidra dia mitombo ny olana.Atrehana am-pitoniana ny zava-misy, manatona mpitsabo ireo misy olana, hajaina ny fepetra", hoy hatrany ny Pr Vololontiana Hanta Mpitondra tenin’ny CCO Covid-19.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AnalamahitsyNasaina nifona tamin’ny vahoaka ilay mpangalatra

Lehilahy iray fantatra fa any Ambatofotsy no tratran’ny fokonolona nangalatra omaly talata vao maraim-be teny Analamahitsy.

 Niharan’ny fitsaram-bahoaka avy hatrany noho ny fahasorenana ateraky ny hasarotan’ny fiainana, indrindra ao anatin’izao fihibohana izao ka tsy nandray azy intsony ny polisy. Efa feno ratra mantsy ny tavany. Voatery nitady sazy ho azy araka izany ny fokontany ka nasaina nanadio tatratra sy ny loto rehetra teny amin’ny manodidina ilay mpamgalatra. Taorian’izay dia nasaina nilanja baoritra misy soratra fifonana tamin’ny fokonolona izy ka iny no nololohaviny nentiny nitety ny tanàna teny Analamahitsy. Sady menatra ny lehilahy no afa-baraka saingy tsy afaka nanda.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

VakinankaratraMitsahatra avokoa ny fampianarana amin'ny endriny rehetra

« Mitsahatra avokoa ny fampianarana amin'ny endriny rehetra, na ireo ankizy hanala fanadinana na ireo "classes intermédiaires".

Voakasik’izany avokoa na ny fampianarana an-tsekoly, Cours, fanofanana isan-karazany na ny fampianarana ankapobeny na ara-teknika ». io no votoatin’ny tenimita laharana 032/MENETEP/SG-DRENETEP Vak/Dir/SP nivoaka ny 7 jolay 2020 ary nanaovana fampahafantarana ho an’ny besinimaro. Noraisina ny fepetra hoy ny fanampim-panazavana « mba ho fiarovana ny zanatsika tsy hitondra, na haka ny valan'aretina COVID 19 » ary « manankery eran'ny faritra Vakinankaratra ny fepetra». Tsy azo atao ny fakana "devoir", na ho an'ny mpianatra na ny ray aman-dreny, fa raha mety dia fifandraisana ara-nomerika no atao, mba hisorohana amin'ny fifampikasohana sy famindrana otrik'aretina. Manentana ny mpianatra ny DRENETEP Vakinankaratra mba tsy hivoaka ny trano, hanaja ny fihibohana, ary hianatra ao antrano eo am-piandrasana ny datim-panadinana omen'ny fanjakana sy ny fotoana hiverenan'ny fampianarana indray.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy mifidy saranga

Vanim-potoana isan’ny mafy teto Madagasikara ny nisian’ny valanaretina pesta tamin’ny fanjakana Rajaonarimampianina. Somary nosokajiana ho aretin’ny mahantra sy ny sahirana satria noho ny loto sy ny fako rahateo no isan’ny nampirongatra azy.

 

 Namoizana ain’olona an-jatony tamin’izany. Nandeha ny karazana eson-teny, fanenjehana mivantana sy ankolaka,… nahazo ny fitondram-panjakana. Nanaovana sary miendrika fanompana hatramin’ny Filoha tamin’izany. Ankehitriny, tsy mifidy tavan’olona, tsy manavaka saranga ny coronavirus. Ilay minisitry ny fahasalamana isan’ny nizaka ny henjika mafy tamin’ny fotoanan’ny pesta dia isan’ny tratry ny valanaretina coronavirus. Voa hatramin’ny olona ambony, misy mihitsy ny mamoy ny ainy. Mampanahy ny fisiana fahafatesana tampoka maro tato ho ato, ary maro no olona ambony nanana na manana andraikitra eto amin’ny firenena no isan’ny lasibatra. Tsy voatery ho valanaretina, saingy betsaka ny ahiahy, hatrany anaty governemanta no nandrenesana fa misy minisitra voa saingy tsy misy ny serasera ofisialy. Ny antenimieram-pirenena ihany koa tahaka izany. Raha hatao ny fampitahana tamin’ny andron’ny pesta sy ny amin’izao, dia samy zava-dratsy ho an’ny firenena aloha, samy namoizana ain’olona,… Tena loza hivavahana tsy hiverina intsony. Ny voka-dratsy ara-toekarena kosa dia tena tsy mbola nisy tahaka an’izao iainantsika izao teto Madagasikara na nambara aza fa tsy mafy noho ny pesta sy ny kôlera io. Mora ny nanenjika ny fanjakana tamin’izany, saingy io fa tratry ny fitsarana ihany koa ny fanjakana ankehitriny. Natao ny serasera nilazana fa efa voafehy ny valanaretina, kanefa ny maty sy ny voa mitombo ihany. Mora ny manenjika sy manakiana rehefa tsy eo amin’ny toerana. Na izany aza, mbola lesoka lehibe ho an’ny mpitondra eto amintsika ny tsy fanekena fa nisy ny fahadisoana. Hanakonana ireny dia hamafisina ny famokisana resaka fampanantenana vahoaka, faritana hatao daholo izatsy sy izaroa,… ka toa lasa voky resaka ny resaka ny Malagasy fa izay tena vahaolana tsy hita mazava.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Razana tsy azo avoaka an'AntananarivoAlevina eny Anjanahary aloha

Eny Anjanahary no halevina ny razana izay tokony halevina any amin’ny faritra, kanefa tsy afaka hoentina mivoaka an’Analamanga noho ny fisian’ny valanaretina coronavirus, araka ny fanazavan’ny Jeneraly Elack Olivier

 

 

Andriankaja Mpandrindra ankapoben’ny CCO Covid. Fiaraha-miasa amin’ny CCO sy ny kaominina Antananarivo Renivohitra no nahafahana manao izany. Fanapahan-kevitra izay sarotra ka tsy maintsy noraisina, hoy io tompon’andraikitra io. Ny fitondrana razana mantsy no voalaza fa isan’ny antony niteraka ny fipariahan’ny valanaretina. Efa misy dingana ataon’ny kaominina amin’ny alalan’ny BMH mahakasika ny mety hakana ny razana afaka herintaona farahafahakeliny. Afaka manantona ny BMH noho izany ireo sanatria manana havana maty mandritra ny fihibohana. Ho an’ireo olona hoe tsy halaina intsony dia efa misy ihany koa ny toerana hanaovana izany. Tsy andoavam-bola ny fandevenana eny Anjanahary, raha ny fanazavana. 12 hektara eo no efa feno fasana ary misy razana tsy fantatra koa misisika amin’ny ampahantany ao, raha ny fanadihadiana natao. Efa tany amin’ny taonjato faha-19 no fananan’ny kaominin’Antananarivo ity simetiera ity. Misy sokajy telo eo amin’ny ankapobeny ireo fasana dia ny fasana iombonana na “Fosse commune”, andevenana ireo faty tsy fantatra ny havany, na tsy manan-tompo, ny Fasana efa manan-tompo, ary ny Fasana vonjimaika izay voafaritry ny tetibolan’ny kaominina ny saram-panofana azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Benaivo Andrianaly NarcisseMiandry ny didim-panjakana fanendrena azy ho mambran’ny CENI

Vita ny adidin’ireo solombavambahoaka nifidy izay ho solontenan’ny Antenimieram-pirenena eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI.

 

Tontosa teny amin’ny CCI Ivato ny talata 30 jona 2020 ny fifidianana ka voafidy tamin’izany i Benaivo Andrianaly Narcisse, iray tamin’ireo kandida niisa 24 nifaninana. Miandry ny didim-panjakana avoakan’ny filohan’ny Repoblika ny fanendrena azy ho mpikambana ao amin’ny CENI, fanamafisana ny safidin’ireo solombavambahoaka ka aorian’izay izy vao miroso amin’ny fihanianana hataony eo anatrehan’ny Fitsarana hanamarika ny fandraisany ny toerany sy ny asany eo anivon’ny CENI. Handray ny toeran’ny filoha lefitry ny CENI izay banga taorian’ny fametraham-pialan’i Rakotonarivo Thierry avy hatrany i Benaivo Andrianaly Narcisse aorian’izay.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Pr Alain Tehindrazanarivelo“Mbola sarotra ny ady amin’ny Covid 19…”

Nitsangana ny Komitin’ny manam-pahaizana eto Afrika eo ambany fiahian’ny OMS handinika ny fampanaraham-penitra ny fitsaboana nentim-paharazana eo anatrehan’ny ady amin’ny valanaretina covid-19.

Tia Tanindrazana (TT): Voatendry ho ao anatin’ilay Komity manokana ianao? Ianao ve izany no solontenan’i Madagasikara? Inona no dingana natao nahatafidirana anao ao anatin’izay ?

Pr Alain Tehindrazanarivelo (PAT): Tsy dia izay loatra ny fipetrany hoe izaho no solotenan’i Madagasikara, fa kosa mirehareha amin’ny maha-Malagasy ao anatiny. Ny vondrona Afrikanina sy ny OMS no nifandray tendro sy nanapa-kevitra fa tokony hohalalinina amin’izay ny fitsaboana nentim-paharazana aty Afrika, ary hatomboka amin’ny coronavirus. Ry zareo tany no nitady hoe iza daholo ny mpikaroka manana traikefa eran’i Afrika. 200 izahay tamin’ny voalohany. Ry zareo no nanao sivana fa tsy nisy fiantsoana na “candidature”, fa ry zareo no nisafidy ireo 200 ireo. Nasainy nandefa ny taratasy momba azy na ny “CV”, ka noho ny fahataran’ny OMS ahy fa liana amin’ny fikarohana sy saro-piaro fa manana ny maha izy azy i Afrika no niantsoany ahy. Nasaina nandefa an’io fotsiny fa tsy mbola nisy filazana fa efa ao anatiny. 25 sisa notazonina, ka tao anatin’iznay ny tenako. Ireo no haseho vahoaka amin’ny alakamisy jolay. Ny 6 jolay teo no nahazo taratasy fiantsoana hoe ianao dia voatendry ao anatin’ny komitin’ny manam-pahaizana.

TT: Isan’ny voaresaka manokana ny Covid-Organics na ny CVO antsika Malagasy? Inona ny dingana mbola tsy ampy sy tokony hampiana?

PAT: Mbola misy dingana maro ! Io dia i Madagasikara no niteny voalohany, saingy tsy isika irery fa betsaka ny zavamaniry sy ny firenena kandida mifaninana amin’ny ady amin’ny covid-19. Isan’ny voateny ny antsika Malagasy satria isika rahateo nanao serasera lehibe tamin’io. Dingana voalohany ny hoe mandaitra ve izy io amin’ny otrikaretina na ny “virus” izany hoe mbola tsy amin’ny marary, ahoana ny “sécurité” an’io izany hoe ireo olona mihinana azy ve miakatra ny “tension” na misy fiantraikany hafa,… izay hahazoana antontan-kevitra na “données”. Rehefa feno izay vao manantona ny OMS sy ny Vondrona Afrikanina mitady ny fomba hanaovana azy amin’ny firenena Afrikanina maromaro miaraka fa tsy firenena iray. Izay vokatra hita fa mahomby arakaraka ny dosie halefan’ny firenena tsirairay no hatolotra hiarahan’ny firenena Afrikanina maro vonona handray anjara. Anjaranay no mamolavola ny fomba hanaovana an’izay manaraka ny fenitra iraisam-pirenena tsy azo hiadian-kevitra, ary manara-maso ny fanaovana azy. Raha misy firenena 3 na 4 ohatra dia manana zavamaniry mitovy dia dinihina hoe iza no metimety kokoa.

TT: Misy fenitra manokana ve ny isan’ny olona amin’ny andrana ara-pitsaboana iray? Firy eo ny olona ilaina ahafahana mandrefy ny vokatra sy ny fahombiazana?

 PAT: Misy ny fenitra amin’ny isan’ny olona ary hamoaka izay “norme” hitambaran’ny Firenena Afrikanina izay izahay satria matetika no resahina ny hoe: fenitra ho an’ny vazaha io, fenitra Eoropeanina io, tsy mety amin’ny raokandrontsika,… Ry zareo anefa tsy manana fa isika manana. Betsaka ny firenena ao miteny Frantsay miteny Anglisy hiara-hamolavola an’izay.

TT: Manao ahoana ny fahitanao ny ady amin’ny coronavirus eto Madagasikara amin’ny ankapobeny?

PAT: Mbola sarotra io, mitombo ny isa, be olona tsy voafehy! Mbola mila miezaka isika, mila manazava,… Mety tsy ampy ny fanazavana, ary izahay dokotera dia tokony hanazava. Izaho izao “neurologue” ka raha tsy misy “scanner” dia very izahay ary tsy fantatray ny atao. Handaniana ana hetsiny na an-tapitrisany izany. Rehefa hazavaina amin’ny marary dia resy lahatra izy fa ilaina, ka tahaka izany ihany hoe mila manazava be isika mba ho resy lahatra ny olona.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

FI.TRA.MAHamoaka ny tsiambaratelon’ny sakana mahazo azy

Namoaka filazana ny Ministeran’ny serasera sy ny kolontsaina afak’omaly alatsinainy mikasika ny tsy fahafahan’ny FI.TRA.MA na ny Fitsaboana Tradisionela Malagasy manao dokam-barotra amina haino aman-jery intsony.

Namaly izany tamim-pahatsorana omaly ny Filohany Rafanomezantsoa Jean Nirina ary fantatra fa hamoaka ny tsiambaratelon’izany sakana hatao azy izany amin’ny mpanao gazety anio.

FACEBOOK

Nanohana ny fo tokoa hoy izy ny zavatra nataon’ny Ministera mikasika ny fanaparitahana izany tany anaty tambajotran-tserasera Facebook, indrindra fa ny momba ilay olona. Tsy marina hoy izy ny filazana fa tsy mpikambana tao amin’ny ANTM ( Association Nationale Tradipraticien Malagasy) izahay saingy nisitaka kosa. Io rafitra io mantsy hoy izy dia efa tia tena hatramin’izay ary raha porofo no tadiavina dia ny mpitsabo nentim-paharazana Rakotondranaivo Jean Pierre no nividy ny latabatra sy ny seza nampiasainy tao amin’ny ANTM.

 NY OLOM-BOAFIDY NO MIANTSO

Nambaran-dRafanomezantsoa Jean Nirina ihany koa fa tsy miasa irery izy ireo. Ireo olom-boafidy toy ny Solombavambahoaka sy Senatera ary Ben’ny tanana maro an’isa mantsy no miantso azy ireo mba hanao asa fitsaboana any amin’ny faritra misy azy hanasoavana ny vahoaka, hoy, izy, antony mampihitatra ny FI.TRA.MA. Notsindriany manokana tamin’izany ny solombavambahoakan’i Manakara, Vohipeno, Mananjary raha toraka izany koa ny solombavambahoakan’i Maintirano…. Ho an’ny solombavambahoakan’i Vohipeno izay tratry ny tsy fahasalamana dia fantatra fa ny FI.TRA.MA no manampy azy amin’ny fanafody hitsaboany tena. Efa tonga hatrany ivelany izany ka ho ana solombavambahoaka iray tsy salama any Frantsa koa ohatra dia ny FI.TRA.MA no mamatsy fanafody azy izay nomarihiny manokana fa tsy resa-jazakely sanatria fa efa avo lenta tanteraka.

 

 

 

MANOHANA NY FILOHA ANDRY RAJOELINA

Notsindrian-dRafanomezantsoa Jean Nirina fa ny Filoha Andry Rajoelina no tohanany. Io filoham-pirenena io irery mantsy hatreto hoy izy no nanentsika izany fitsaboana nentim-paharazana izany ka ilay filazana hoe : tsy mahazo manao dokam-barotra dia nomarihiny manokana fa ry zareo dia efa nitsabo foana tao anatin’izay 11 taona izay ary efa tao anatin’ny ANTM foana. Ny anarana toy ny FI.TRA.MA hoy izy dia tsy mitondra na inona na inona mihitsy. Tokony havahana tsara hoy izy ny lalana mikasika ny fiaraha-monim-pirenena mikasika sy ny resaka fitsaboana. Ny dokam-barotra hoy izy dia efa ampy ny FI.TRA.MA ny zava-bitany. Efa nahatsabo Malagasy maro izahay hoy hatrany Rafanomezantsoa Jean Nirina ary Malagasy maro no efa nahazo tombontsoa.

HODITR’AKONDRO

Miantso ny tokony hampitsaharana ny hoditr’akondro hatsipy ho an’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina araka izany ny Filohan’ny FI.TRA.MA. Tsy tsapan’ireo manodidina azy mantsy hoy izy ny vokatry ny zavatra hataony ka lasa ilay filoham-pirenena no mizaka izany. Miantso ny Filoham-pirenena mba hijery akaiky ny tranga iainany tahaka izao araka izany Rafanomezantsoa Jean Nirina. Ny tombontsoan’ny Malagasy rehetra no tanjona, indrindra fa ho an’ireo hampijalian’ny aretina mandalo fangirifiriana hoy izy. Miantso ireo olom-boafidy ihany koa ny filohan’ny FI.TRA.MA mba hijery akaiky izany

HAMOAKA TSIAMBARATELO

 Marihina moa fa hamoaka ny tsiambarantelon’izao sakana mahazo azy ireo izao amin’ny mpanao gazety ny FI.TRA.MA anio Alarobia. Karana mpanefoefo eto Madagasikara no ao ambadik’izany hoy izy izay mariky ny fanjanahantany ary tiany ho fantatry ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina izany. Efa nantsoin’io karana io im-betsaka ny FI.TRA.MA raha araka ny fanazavany saingy tsy nanaiky izy ireo. Notambazana volana amina miliara ihany koa izy ireo fa tsy natakalony izany ny tanindrazany. Ny fitsaboana ny Malagasy mantsy no tena zava-dehibe ho azy ireo. Foto-kevitra hijoroan’ny FI.TRA.MA moa izany ka hijoro hatrany izy ireo hanohitra ny fanjanahana toy ny tamin’ny andron’ny Menalamba sy VVS, raha araka ny fanazavana azo.

 

 

HIVADIKA HO ORINASA

Na izany aza dia handray fanapahan-kevitra ny FITRAMA manoloana ireny fanambaran’ny Ministera ireny. Lohalaharana amin’izany ny fananganana ny sendikan’ny Mpitsabo nentim-paharazana. Hivadika ho orinasa ihany koa izy ireo noho ny fahitany fa tsinontsinona ny rafitra orinasa sy fikambanana eto Madagasikara. Lasa tsy voaaro hoy izy izy ireny nefa namorona asa ho ana tanora marobe. Ankoatra izay dia nampianatra ny soa toavina maha-Malagasy ihany koa ny FI.TRA.MA izay tiany ho fantatry Rtoa Ministry ny serasera sy ny kolontsaina. Very izany hoy izy raha tsy hisy hikarakara ka anisan’ireny ireo zava-maniry Malagasy izay mety ho lasa tsinontsinona raha tsy voajery. Notsindrian-dRafanomezantsoa Jean Nirina moa fa fahasoavana no nentin’ny FITRAMA teto amin’ny firenena fa tsy famoana vahoaka. Raha hijery politika mendrika hoy izy dia na inona na inona foto-kevitra ka mety hahasoa ny vahoaka sy hahasoa ny firenena dia tokony hojerena.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana – COVID-19 Hamafisina ny fepetra any Atsimo atsinanana

Nisy ny fivoriana teo amin` ireo tomponandraikim-panjakana sy ny teo anivon` ireo kaoperativam-pitaterana any amin`ny faritra Atsinanana mba hisorohana ny fiparitahan` ny aretina COVID-19 any an-toerana.

 

 

Nivoitra nandritra ny fihaonana ny famerana ny isan` ireo mpandeha sy ny fanaovana aro tava. Hisy ihany koa ny fanaparitahana fanafody atao eny anivon` ny toeram-piantsonana ao Toliara. Etsy ankilany, nanolotra fitaovam-panasana tanana maro sy savony ary dabam-pako ny UNICEF ho an`ny “gare routière” ao Toliara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Teratany Frantsay sy Eoropeanina 7 000 no efa tafody any Frantsa

“Ny masoivoho Frantsay dia mivonona hatrany mifanome tanana ho an` ireo teratany Frantsay ary manaraka ny fepetra rehetra iarahana amin` ny fanjakana Malagasy, indrindra amin` ny ady amin`ny COVID-19 sy ny voka-dratsiny”

 hoy Christophe Bouchar, ambasadaoro Frantsay monina sy miasa eto amintsika. Nambarany hatrany fa maro ireo teratany frantsay no mitondra ny tsimokaretina eto Madagasikara ary tamin` ny herinandro lasa teo no nisy namoy ny ainy, Mahakasika ny fampodiana teratany vahiny kosa dia mitohy hatrany ireo sidina manokana hampodiana azy ireo, Nomarihan` ity masoivoho ity fa teratany Frantsay sy Eoropeanina 7 000 mahery no efa nody any Frantsa na dia maro aza ireo olana no sedraina tamin` izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CVO ho an’ny fianakaviana Nampidinina nanomboka omaly ny vidiny

Ho fanampiana ny besinimaro indrindra amin’izao fihanaky ny tsimokaretina COVID 19 eto amintsika izao dia fantatra fa nahenan’ny IRMA nanomboka omaly ny vidin’ny tambavy nohatsaraina CVO na ny Covid organics natokana ho an’ny fianakaviana.

 

 Raha 12.500 Ar izany teo aloha dia lasa 9.000 Ar . Lasa 2.250 Ar isan’olona araka izany ny vola havoakan’ny fianakaviana ho an’ny olona efatra raha hiaro tena amin’ny COVID 19 izy ireo raha araka ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny IRMA. Ankoatra ny fampihenana ny vidin’ny covid organics dia fantatra fa hanao fanentanana ny mpiara-belona mikasika ny tokony hampiasana ity tambavy nohatsaraina ity ihany koa ny IMRA ka anisan’ny toerana efa nalalovany ny tany amin’ny Faritra Itasy sy Bongolava. Hitohy eto an-drenivohitra izany ho fitandroana ny fahasalaman’ny rehetra.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampanajana fihibohanaManome vahaolana ny mpandraharaha…

Nandalo Analakely aho androany (TTF: Omaly) fa voairaka, hoy ny mpandraharaha iray.

 

 Mifanenjika ireo mpivarotra sy ny polisy. Manatanteraka baiko moa ireto farany ka tsy omena tsiny. Ireo mpivarotra kosa tsy mitady hafa tsy izay ho arotsaka anio. Ny tena olana Dia Ilay fienjanana ny amin'ny tsy maintsy hanarahana ny fepetra tena haingana be. Ilay fepetra mifandrindra aminy na ''mesure d'accompagnement'' kosa tena ela vao miantefa amin'ny olona tsirairay. Raha tsy avela hivoaka hitady vola ny olona, indrindra ireo, izay tsy manana na 100 ariary andehanana eny amin'ny toeram-pivoahana iombonana aza, dia mila tonga any an-tranony araka izany koa ny hanina sahaza azy mianankavy. Ny atao hoe fanampiana sahaza dia tsy ilay toy ny nozaraina teo, izany hoe, Vary 3kg, Tsiasisa 5 kapoaka, Menaka 1 litatra, Ronono... Mahavita azy mianankavy firy andro moa ireo? Ny fihibohana tsy amelàna azy hivoaka nefa 15 andro miitatra foana. Ny vola angaha no tsy misy? Raha tsy hoe efa laninareo angaha. Hitako tena diso kajy be Ilay tetikady nentina hiadiana amin'ity covid-19 ity. Isaky ny mikabary anefa dia zesita sy hambo no betsaka. Hany ka lasa voafatotry ny werawera natao dia tsy manjary ny asa. Fotoana izao hijerena ny maha olona alohan'ny tetik'ady politika, alohan'ny ambompon'ny olona sasany, alohan'ny tetikasa izay tsy ratsy fa tsy laharam-pahamehana ho anay vahoaka, hoy hatrany ity mpandraharaha ity.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToliaraFaran’izay hentitra ny sazin’ireo fiara tsy manaja fepetra

Mikaon-doha amin'ny hametrahana lamina vaovao hiadiana amin'ny Coronavirus ireo mpisehatra amin'ny fitaterana any amin'ny faritra Atsimo andrefan'i Madagasikara.

 

 Nohamafisina ny fanasaziana izay mandika ny fepetra eo anivon'ny fitaterana any an-toerana ary misy ihany koa ny lamina vaovao arahina. Ireo no tapaka taorian'ny fivoriamben'ny koperativa sy tompon'andraikitry ny fitaterana any Atsimo Andrefana. Tsy maintsy manao arotava ny mpandeha rehetra ary mihena avokoa ny isan'ny mpandeha azo entina. Nambaran'ireo tompon'andraikitra kosa fa sehatra iray tena mila ny fanajana ireo fihetsika miaro amin'ny fiparitahan'ny Covid-19 ny eny anivon'ny fitateram-bahoaka ka izany no mahasarotiny indrindra azy ireo. Hentitra tanteraka, araka izany, ny sazy ampiharina amin'ireo minia mandika ny fepetra fiarovan-tena any anaty fiara fitaterana any an-toerana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiadidian’ny Repoblika“Tsy voan’ny coronavirus izany ny Filoha”

Nanao fampitam-baovao ny fiadidian’ny Repoblika omaly manoloana ny ambaran’izy ireo fa fisiana fanapariahana vaovao tsy marina sy fanakorontanana ny saim-bahoaka amin’ny alalan’ny tambajotra sosialy sy tranonkalam-pifandraisana.

 

 

Manambara etoana izahay fa salama tsara ary tsy mitondra ny otrikaretina coronavirus velively ny Filohan’ny Repoblika Atoa Andry Rajoelina, hoy ny fanambarana. Tsy nivoaka ivelan’i Madagasikara izy hatramin’ny fiandohan’ny krizy ara-pahasalamana ka hatramin’izao, fa miara-miatrika ny olana ary eo anilan’ny vahoaka Malagasy hatrany, hoy ny Fiadidian’ny Repoblika. Efa nilaza an’izay ny Filoham-pirenena ny alatsinainy 29 jona, ary io mbola nohamasina io. Nisy kosa tetsy andaniny ny vaovao azo avy tany an-dapa efa andro maro izay, fa misy mpikamban’ny governemanta iray vehivavy voatery nihiboka sy nitoka-monina. Mahagaga ny tsy nahasahian’ny fanjakana nanao fanazavana ofisialy momba io hatreto, indrindra fa manoloana ny resaka niely fa voan’ny coronavirus io mpikamban’ny goverenemanta io. Niova kosa anefa ny fomba fiasan’ny governemanta taorian’izay, ka natao tamin’ny alalan’ny “visioconférence” ny filankevitry ny minisitra fa tsy nivantana intsony, izay toa mampitombona ny resaka mandeha fa misy mpikamban’ny governemanta voa.Tsara ho marihana fa efa nanao fitiliana teny amin’ny Institut Pasteur de Madagasikara ny filoha Andry Rajoelina ny 28 martsa 2020 ary voamarina fa « Négatif » ny tenany, izany hoe tsy voan’ny coronavirus.

 

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Alain Ratsimbazafy“Sahirana mamonjy toeram-pitiliana ny olona”

Depiote Alain Ratsimbazafy“Sahirana mamonjy toeram-pitiliana ny olona”

Xfihibohana tahaka izao dia mety tsy ho tonga amin’ny toe-draharaha sarotra toy izao, hoy ny depiote voafidy tao Atsimondrano, Alain Ratsimbazafy. Olana amin’ireo olona maniry hanao fitiana koa izao ny tsy fisian’ny fiara fitaterana. Maro amin’ny Malagasy no mety hanana fahasahiranana amin’ny fandehanana taxi. Io no mety hahalasa fisainana antsika rahampitso sy rahafak’ampitso hoe mihena ny olona vita fitiliana dia mety hihena araka izay koa ny olona raisintsika hoe voan’io COVID 19 io. Tsy midika izay hoe ny sarambabem-bahoaka tsy tonga teny Andohatapenaka na faritra hafa dia tsy ho voan’ilay aretina. Sao isika ho sodokan’ny tarehimarika rahampitso sy rahafak’ampitso hoe tena nihena be ny tarehimarika momba ireo voan’ilay aretina kanefa misy fahasahiranam-bahoaka tsy ahafahany mamonjy toeram-pitiliana. Mbola ilaina ny fanentanana ny Malagasy rehetra hiady amin’ny Coronavirus ka entanina mba hanaraka ny fepetra ny rehetra. Mila fitandremana ny fivoahana ny trano, hoy izy, raha voatery tsy maintsy hivoaka. Manentana ny fitondrana foibe mba hanome mangaraharaha ny fitantanam-bola satria tsy mipaka amin’ny vahoaka ilay vola tsy toko tsy forohana fanampiana avy any ivelany, indrindra, ny lafiny sosialy. Marobe ny very asa sy tsy manan-kohanina, hoy hatrany izy, kanefa volam-bahoaka ilay tantanana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny CoronavirusMiverina malaza ny ady gasy

Toy ny tamin’ny fiandohan’ny fihibohana nandrenesana olona 3 voan’ny COVID 19 teto Madagasikara ihany ny tarehin-javatra miseho eny amin’ny fiarahamonina ankehitriny,

 

 raha resaka fiarovana amin’ny valanaretina Coronavirus no asian-teny. Miverina malaza ny ady gasy toy ny fisotroana rano mafana nasiana voasarimankirana sy sakamalaho nohamamiana tantely, ny dite tongolo gasy, ny evoka kininim-potsy na ravintsara na ravina papay na ireo telo ireo mitambatra sy ny raokandro hafa marobe. Na olon-tsotra na mpitsabo dia hita ho miha mirona amin’izany ny torohevitra tazana eny anaty fiarahamonina sy tambazotran-tserasera samihafa eny. Misy mihitsy moa ireo milaza fa efa sitran’ireny karazana fitsaboana nentin-paharazana ireny ary araka ny fanadihadiana maro rahateo dia isan’ny akora mamono otrikaretina maro izy ireny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosibe IfanjaMay ny tanàna

Nitrangana hain-trano goavana omaly tany amin’ny kaominina ambanivohitra Anosibe Ifanja, Faritra Itasy.

 

Ao amin’ny tanànan’i Morafeno raha faritana tsara no nisehoan’izany. Nanomboka tamin’ny 10 ora atoandro ny firehetana, fotoana tsy nahatao an-toerana ny ankamaroan’ny tompon-trano. Saika ora fandehanan’ny tsirairay mamita asa any an-tsaha avokoa mantsy io ora io ka ireo ankizy tavela tao an-tanana sisa no namono ny afo. Tsy mbola fantatra mazava moa hatramin’ny fotoana nanoratanay izay antony nahatonga izany firehetana izany. Toa mampahatsiahy ny fiakaran’ny dahalo an-tanana kosa ny firehetana tahaka izao hahafahany maka sy mandroba ireo omby sy kisoa hany fananana kelin’ny fokonolona. Trano am-polony no efa tsy nisy tafo intsony nandritra ny firehetana raha mbola tsy fantatra ny isan’ireo tsy manan-kialofana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fodiana an-tanindrazanaMiantso vonjy ny tatsambo Malagasy

Miezaka hampifandrindra hatrany ny fifehezana ny fihanaky ny valanaretina coronavirus sy ny fitsinjovana vahoaka ny fitondrana hatramin’ny nidirana tamin’ny hamehana ara-pahasalamana.

 Voajery tao anatin’izany hatramin’ireo mpila ravinahitra any ivelany izay efa nisy nampodiana ka mba mangataka io tombontsoa io koa ireo tatsambo Malagasy mihitsoka any, amin’izao fotoana izao. Tra-pahasahiranana tahaky ny mpivahiny rehetra mipetra-potsiny, tsy an’asa any an-tanin’olona ny tantsambo malagasy niasa tamin’ny orinasam-pitaterana an-dranomasina samihafa, hatramin’ny nisian’ity coronavirus ity. Nisafidy ny hiverina an-tanindrazana ny 710 amin’izy ireo, araky ny hafatra nampitainy tamin’ny fikambanan’ny mpila ravinahitra « Zanak’i Gasikara » ka mila ny fanampian’ny mpitondra aty an-toerana amin’ny hahafahany manao ny dia toy ireo efa nody teo alohany. Re avy amin’ireo mpila ravinahitra ireo ny fisian’ny sidina ho aty Madagasikara, haka ireo teratany vahiny tavela aty ary hiainga avy any amin’ny nosy La Réunion ny faha-6, faha-10 ary faha-12 jolay izao. « Fanirianay ny hifampiraharahan’ny mpitondra malagasy amin’ireo tompon’andraikitra ka hampandalovana ireo sidina ireo any amin’ny nosy Kaomaoro, hitondra ireo Malagasy tafajanona ao na izay afaka mamonjy ireo fiaramanidina ireo ao », araky ny fanambarana nampitain’ny « Zanak’i Gasikara » tamin’ny solontenany eto an-tanindrazana, Rasambozafy Cyrille, omaly. Nampahatsiahivin’ity masoivohon’ny fikambanana « Zanak’i Gasikara » ity fa efa tongotra mby an-dakana hatry ny ela ny tatsambo Malagasy 128 any Soisa sy ny 50 hafa tavela any Dubaï fa miandry ny fampiharana ny fanapahan-kevitra fanamorana ny fampodiana azy ireo araky ny tapaka tamin’ny filan-kevitry ny minisitra tamin’ny fiandohan’ny volana teo fotsiny.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Jono an-dranomasinaFitaovana voarara maro sarona tany Nosy-Be

Fitaovana maromaro ahitana tavoahangy misy ôksizena sy fitaovam-panjonoana ary kojakoja fitondra misitrika anaty rano lalina no saron’ny mpanaramaso ny jono tany amin’ny fari-dranomasin’i Nosy-Be, Faritra DIANA.

 

  Lakana anankiroa no nahitana ireto fitaovana ireto ny alatsinainy 6 jolay teo. Voarara ny mampiasa karazana fitaovana toy ireo amin’ny haza sy jono an-dranomasina raha tsy mahazo alalana manokana ankoatra ny fialamboly. Araka ny fantatra dia maro tato ho ato ireo mangataka ny karatra ny mpanjono sy fahazoan-dalana manangona vokatra an-dranomasina any Nosy Be.

Nangonin’i Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanodinkodinana famatsiam-bolaNomelohin’ny banky iraisam-pirenena

Miisa 22 ireo firenena tena mila ny fanampiana avy amin’ny banky iraisam-pirenena, raha tsiahivina ny tatitra avy amin’ity rafitra ity ny volana febroary teo.

 

 

19 amin’ireo dia aty Afrika avokoa. Noraketina anaty tahirin-kevitra 45 pejy nampitondraina ny lohateny hoe “L'aide financière accaparée par les élites” fa manodinkodina ny fanampiana avy amin’ny mpamatsy vola ny mpitondra amin’ireo firenena 22 ireo. Raha ny fanadihadiana voarakitra dia manodidina ny 5%n’ireo fanampiana dia arotsak’ireo mpitondra any amin’ny tombontsoany na “Paradis fiscaux” azy manokana. Raha heverina hanampy 1% ny harin-karena faobe na PIB ho an’ny firenena iray ny fanampiana iray tonga dia tsikaritra ho mitombo 3,4% kosa ilay Lanitra hetra na Paradisa fiskaly voalaza teo ho an’ireo firenena mampiasa azy araka ny tokony ho izy. Ho an’ireo firenena izay tsy isan’izany kosa dia tsy ahitana io fandrotsahana io fa any amina banky manokan’ireo mpitondra manodina azy no hirotsahan’izany, raha ny tatitra hatrany. Misimisy ihany izay tahana Lanitra hetra mirotsaka amin’ireo firenena mila fanampiana izay. Isan’ny voatanisa ny an’i Madagasikara izay mitentina 193 tapitrisa dolara, Tanzania 145 tapitrisa ary 103 tapitrisa ho an’i Burundi. Efa nomelohin’ny banky iraisam-pirenena moa izay fanodinana fanampiana aty amin’ny firenena an-dalam-pandrosoana izay, raha tsiahivina hatrany ny tatitra ary antony mampametra-panontaniana io manoloana ny tsy fangaraharahan’ny fitantanana ny fanampiana momba ny fahamehana ara-pahasalamana ankehitriny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

RNT12A - Vangaindrano sy TolagnaroMiverina amin'ny laoniny ny fifamoivoizana

Efa niverina nanomboka ny marainan’ny alatsinainy 06 jolay 2020 ny fifamoivoizana amin’ny lalam-pirenena RNT12A mampitohy an’i Vangaindrano amin’i Tolagnaro rehefa nisy fahatapahana nanomboka ny alakamisy 02 jolay 2020 noho ny fahasimban'ny Bac eo Ebakiky, PK45+000.

 

 

Nisy fiara lehibe mpitatitra olona niampita andro alina ka naharendrika ity Bac ity ary nitarika ny fahatapahan’ny fifamoivoizana. Eo anelanelan’ny amin'ny 6 ora maraina ka hatramin'ny 6 ora hariva ihany no fotoana tokony hiasan'ny Bac. Nilaza ny teo anivon’ny minisitra misahana ny asa vaventy fa efa nandraisana fepetra ireo izay tsy nanara-dalàna na ny tompon'ny fiara vaventy na ny mpitondra ny Bac.

 Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanjombato Torana ilay lehilahy lehibe nofaohan’ny moto

Nitrangana lozam-pifamoivoizana omaly maraina teny Tanjombato. Lehilahy lehibe iray manodidina ny 50 taona raha tombanana no nofaohan’ny moto tampoka raha variana nivarotra aron-tava mandehandeha teny amin’iny lalana iny.

 

Torana tsy nahatsiaro tena avy hatrany ity lehilahy lehibe ity nandritra izany. Raha araka ny loharanom-baovao azo dia nandeha mafy tokoa ity moto nandona azy ity saingy ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro ny filaminana ihany no hamaritra izany. Ireo olona nanatri-maso moa no nikarakara ity lehilahy lehibe ity ary raha ny vaovao azo farany dia nentina nanatona tobim-pitsaboana izy taorian’izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamoivoizana an-dranomasinaNirehitra am-pandehanana ny sambo « Shanny »

Tra-doza an-dranomasina ny sambo « Shanny ». Teo Kingalahy Kaominina Tambohorano andalana hiazo an’i Mahajanga ity sambo ity no tra-doza ny alin’ny 2 hifoha ny 3 jolay tokony.

 

Akoson’aratra tamin’ny milina mampihodina ny motera manosika ny sambo no niandohan’ny afo, ary niitatra. Nanamora ny firehetana ihany koa ny fisian’ireo akora toy ny entona samihafa, fampiasa amin’ny fanamboarana sambo sy entona fandrehitra fandrahoana sakafo tao anatiny. Ny taona 2004 no nanomboka niasa ny sambo « Shanny ». Mpitatitra entana, indrindra hazandranomasina eo anelanelan’i Tambohorano sy Maintirano no tena ataony. Mahazaka 60 taonina eo. Tamin’ny aogositra 2019 no nialany tao Mahajanga. Nijanona niasa ilay sambo nanomboka tamin’ny aprily 2020 noho ny fahasimbana tao aminy. Vao telo herinandro teo izany no nahavitany rehefa nahitana piesy no izao nirehitra izao teny an-dalana hiazo an’i Mahajanga. Tsy nitondra entana ny sambo « Shanny » izy tra-doza izao. Lehibe ny fahavoazana. Nieren-doza ary avotra avokoa ireo olona 20 miaraka amin’ireo mpanamory miisa 7 tao anatiny, izay samy manana fiantohana avokoa araka ny loharanom-baovao.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Atsimon’ny nosy Nahazo 4,16 tapitrisa dolara ny fampianarana

Nahazo famatsiam-bola avy amin` ny fanjakana Norvezianina indray ny fandaharanasa Fanabeazana ho an` ny rehetra.

 

Mitentina 4, 16 tapitrisa dolara ny sora-bola ary hotanterahin` ny UNICEF, ny birao iraisam-pirenena momba ny asa (BIT) ary ny fandaharanasan` ny Firenena Mikambana momba ny sakafo (PAM). Ireo rafitra ireo no hisahana ny fitantanana izany tohana izany amin` ity volana jolay ity hatramin` ny volana desambra mba hahafahana misoroka ny takaitra avelan` ny aretina COVID-19 amin` ny sehatry ny fampianarana. Ampiasaina an` ny faritra telo: Anosy, Androy ary Atsimo Andrefana ho fanatsarana ny fampianarana ny tohana. Faritra marefo no iantefan` ny asa fanohanana satria ambany be ny tahan` ny fidirana an-dakilasy sy ny fahavitan`ny mpianatra ny ambaratonga voalohany raha mitaha amin` ny faritra hafa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana an`i MadagasikaraHanampy tosika i Frantsa

Manampy tosika ny fanjakana sy ireo rafitra ara-pahasalamana Malagasy mba hahafahana manampy azy ireo i Frantsa indrindra eo amin`ny lafin` ny fampitaovana, hoy ny masoivoho frantsay, Christophe Bouchard.

 

 

Hanome famatsiam-bola fanampiny, amin` ny alalan` ny AFD, natokana ho an`ny loza voajanahary izahay. Eo ihany koa fanampiana ho fanatsarana ny tontolon`ny fonja amin` ny lafiny fahasalamana. Mbola ho maro ihany koa ireo tohana, saingy hiompana kokoa amin` ny fiatrehana ny voka-dratsy naterakin` ny krizy eo amin` ny toekarena sy ara-tsosialy, hoy ihany izy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fepetra fihibohanaTsy voahaja noho ny hasarotam-piainana

Efa nisy ny fihibohana amin’ny ampahany nandritry ny 1 volana miandoha amin’ny 12 ora tolakandro toy izao raha vao nanomboka tafiditra teto Madagasikara ity valanaretina Coronavirus ity.

 

 

 Azo lazaina ho voahajan’ny olompirenena tamin’ny ankapobeny ihany izay fepetra izay na nanapaka fihariana maro sy efa nampikolay azy sahady aza. Niverina io fepetra io ankehitriny ary tsikaritra fa miha sarotra ho an’ny olom-pirenena ny manaja azy satria efa maro ny fihariany tapaka tao anatin’izay 3 volana mahery izay kanefa dia mbola vesarin’izao fiverenana amin’ny fihibohana tapak’andro izao indray. Toa tsy mahagaga raha mbola nitohana hatrany ny fifamoivoizana teny amin’iny manodidina an’Ankorondrano iny omaly, ohatra, kanefa ny andro efa tamin’ny 12 ora sy 45 minitra teo. Nifanaretsaka ao’izany ihany koa ny teny Anosizato sy ny manodidina..feno olona nifamoivoy.Rehefa nanontaniana izy ireo dia namaly tsotra : ny vola tadiavinay maraina no hividiananay sakafo atoandro sy amin’ny hariva ; izany hoe tsy mihinana izahay raha vao tsy mivoaka miasa.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankafina Tsimafody Ny olombelona no misolo ny omby mitarika sarety

Mirongatra ny asan-dahalo any amin’ny kaominina ambanivohitra Ankafina Tsimafody, distrikan’Ambalavao.

 

Tapitra lasan’ireo dahalo ny ombin’ireo tantsaha mpamokatra hany ka tsy misy manana intsony izy ireo na dia iray aza. Lasa ny olombelona ahitana zaza amam-behivavy araka izany no mirotsaka an-tsehatra misolo tena ny omby manao ny asa fivelomana amin’ny andavanandro. Anisan’izany ny fitaterana ny vokatra mankany an-tsena amin’ny alalan’ny sarety. Tadibe no hampiasain’izy ireo hifampitohizana ka ny lehilahy no lohalaharana raha manaraka manampy tosika avy ao anelanelany kosa ny vehivavy izay vao manaraka ny sarety. Nomarihin’ireo mponina any an-toerana moa fa tsy mbola nisy ireo tompon’andraikitra nijery ny olan’izy ireo hatreto.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Antenimieram-pirenenaNodimandry ny Depiote Lucien Rakotomalala

Nodimandry halina ny depiote voafidy tao Morombe, Lucien Rakotomalala. Niparitaka tao anaty tambazotran-tserasera ny vaovao fa Covid 19 no naha lavo azy.

 Samy manana ny fomba filazany moa saingy ny tsaroana fotsiny dia efa elaela tsy tazana firy ny depiote Lucien Rakotomalala  . Andrasana, araka izany, ny fampitam-baovao ofisialy. Solombavambahoaka mikambana teo anivon’ny vaomiera misahana ny fambolena sy ny fampandrosoana ny tontolo ambanivohitra sy ny fiarovam-pirenena eny amin’ny antenimieram-pirenena moa ny tenany nialoha izao fahalasanany izao. Raha ampiharina moa izany ny fepetra fihibohana hentitra dia alevina eto Antananarivo aloha ity olom-boafidy ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin` ny kolikolyMitohy ny fanentanana ataon` ny BIANCO

Niroso tamin` ny fanentanana ny mponina any Soalala ny Birao mahaleotena misahana ny ady amin`ny kolikoly (BIANCO) sampana Mahajanga. Nitondra fanazavana ny paikady vaovao iadivana amin` ny kolikoly ny BIANCO.

 

 Tanjona moa dia ny hampangarahara ny fandraisana sy fanaraha-maso ireo fitorohana sy fitarainana voaray eny amin` ny birao any Mahajanga. Ny fanentanana natao dia toy ny natao tamin’ireo sampandraharaha maro efa natao hatramin’izay. Miendrika fampitandremana ihany koa izao hetsika izao, satria hentitra amin’ny fampiharana ny lalàna mifehy ny tompon’andraikitra. Raha ny marina dia saika ahitana endrika kolikoly avokoa ny sehatra rehetra eto amin’ny Nosy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rodin Rakotomanjato« Asa fa tsy balarora no andrasan’ny vahoaka »

Tonga nanampy sy nitondra ny anjara birikiny amin'ny fanamboarana ny tetezana tapaka eo amin'ny kaominina Antambolo, distrikan’Arivonimamo, ny depiote voafidy tao an-toerana, Rodin Rakotomanjato.

 Simenitra, vy, vatokely ary ny karaman'ny mpandrafitra no niantohany, raha ny fanazavana. Vato malao sy heri-tsandry kosa no anjaran'ny vatan-dehilahy sy ny fokonolona. Tsy bala rora sy fampandriana adrisa no andrasan'ny vahoaka fa asa, hoy izy, rehefa tsy hanao ny mpanatanteraka sy ny fanjakana dia tonga aho manampy anareo. Miantoka ny famoaham-bokatra ao amin'ny kaominina moa io lalana io ka dia hisitraka indray izany ny vahoaka noho ny fiaraha-miasan'ny roa tonta, hoy hatrany ny fanazavana.

J. Mirija

La Vérité0 partages

Prévention du coronavirus - Ruée vers l'utilisation des plantes médicinales

Les médecins ne prescrivent aucun médicament pour prévenir ou traiter le coronavirus. Par conséquent, beaucoup se ruent vers l'utilisation des remèdes de grand-mère comme la tisane et l'inhalation des produits à base de plantes médicinales de Madagascar, notamment le « Ravintsara » et les feuilles d’eucalyptus, ainsi que leurs dérivés dont les huiles essentielles, le baume. Pour le laboratoire JCR sis à Antsahavola, une longue file est observée chaque jour dans ses points de vente pour les achats de ses produits qui sont entièrement fabriqués à Madagascar avec toutes ces plantes.

 

Outre le gel désinfectant, le baume « Fosa » figure parmi les produits phares de ce laboratoire. Cette consommation en masse est due à la recommandation des médecins sur l'utilisation de ce produit pour faire face aux maladies liées à la saison hivernale comme la toux et la grippe. D'après les explications du Professeur Jean Claude Ratsimivony, président du groupe JCR, ce baume dispose d'une action anti-virale et renforce le système immunitaire des muqueuses nasales et des voies respiratoires, notamment pour combattre les virus. De plus, il réduit les risques de contamination aux autres personnes.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Accident meurtrier à Tsarasaotra - L’épouse du conducteur implore la Justice

Plus d’un mois après l’accident meurtrier ayant coûté la vie à un motocycliste de 54 ans à Tsarasaotra Ivato, le 3 juin dernier, l’épouse du conducteur  en cause et non moins musicien de son état est sorti du silence. Lors d’une rencontre avec la presse devant le tribunal d’Anosy,  hier, la dame a témoigné directement sur les circonstances de l’accident, en tant que passagère. Sans la moindre hésitation, elle a affirmé que la faute n’incombe pas à son mari. Une thèse confirmée également par le témoignage du charretier qui affirme que c’est en le dépassant que le motocycliste est entré en collision avec la voiture du musicien.

 

« A mon avis, le motocycliste n’aurait pas vu du tout la charrette qui a roulé devant lui qu’à proximité, avant de l’emboutir. Le choc fut tel que le la moto s’est encastrée sous la roue avant gauche de notre voiture tandis qu’il fut catapulté au-dessus de notre voiture », narre l’épouse du musicien qui, après avoir bénéficié d’une liberté sous contrôle judiciaire devant le Parquet, a été quelques jours après placé sous mandat de dépôt. Un revirement que l’intéressé et sa famille auraient appris par les médias.

L’épouse du jeune homme enfermé depuis à la prison d’Antanimora demande sa sortie en attendant le procès. « Que les responsables judiciaires entendent un autre son de cloche que celui de la famille du défunt », implore la conférencière.

Franck R.

La Vérité0 partages

Haute tension

De l'électricité dans l'air ! La tension monte d'un cran. La crise sanitaire qui vire à la crise politique se corse et menace la paix civile. La propagation du Covid-19 évolue et prend une tournure critique. A en croire les infos qui circulent sur la toile, que l'on chuchote dans les salons et que l'on véhicule sciemment à travers certaine presse locale, on tramerait  « quelque chose » quelque part. Des « réunions secrètes », semblerait-t-il, le conditionnel est de rigueur, se  tiendraient du côté d'Ampefiloha. Des « Olo-be ara-drazana», des hommes politiques qui ont déjà leur temps, des officiers supérieurs mal barrés seraient en conclave pour des motifs non avoués. La conspiration pour attenter à la vie du numéro un du pays serait-elle en marche ? Nul n'ignore que la présence de Zandry Kely au sommet de l'Etat gêne certaines têtes.

Des anciens de ceci, des ex de cela dont la nostalgie d'un passé glorieux les démange et manigancent des troubles. Ils seraient en train de rafistoler leur passé … décomposé pour en arranger un futur, au fait, compliqué ou incertain. Certes, certains d'entre eux sentant le vent venir, qui risque de frapper fort, s'évertuent à démentir sur la place publique, par réseaux sociaux interposés, de leurs implications dans toute machination diabolique visant le régime en place.

Pour un devoir de mémoire surtout ceux ou celles qui en ont la courte, mettons le tableau des compteurs à zéro. Ce régime qui prend quartier au pays dont la haute charge du commandement de la barre revient à Rajoelina Andry Nirina résulte des élections libres, transparentes et reconnues de tous, entendre la classe politique locale ainsi que la Communauté internationale. Le fruit d'une alternance démocratique et non d'un quelconque pouvoir arraché ou obtenu par la voie du forcing. Les trois étapes essentielles des consultations populaires (présidentielles, législatives et municipales/communales) ont respecté correctement, selon la règle de l'art, la loi fondamentale de la démocratie. Qu'il soit clair que toute tentative de remettre en cause la légitimité et la crédibilité du pouvoir en place n'aura nullement aucune chance d'aboutir. Les  têtes brulées et les trouble- fêtes ont bien intérêt à mesurer voire à bien doser la portée de leurs actes. Ce n'est pas parce que le pays replonge dans le confinement total qu'on se permette de taxer le Gouvernement d'incompétent. Le phénomène similaire se reproduit partout ailleurs.

En tout cas, il faut faire attention, qu'on ne joue pas avec le feu ! Quand l'incendie se déclare, personne n'en saura l'issue. Inutile d'attiser la tension. Déjà, le pays traverse une période critique de haute tension et la guerre contre le Covid-19 fait rage. Certainement, le nouveau coronavirus reprend du poil de la bête. Les données statistiques journalières affichent des chiffres alarmants tant le nombre des contaminés que celui des décès. Il nous faut de la patience, de la ténacité et surtout de la cohésion nationale. C'est le moment où jamais de montrer une forte solidarité que le pays attend de tous ses « enfants ». A maintes reprises, le Chef de l'Etat lance un vibrant appel à l'unité nationale et ce pour affronter ensemble cet ennemi invisible.

Les intérêts supérieurs de la Nation sont lourdement menacés par la haute tension sociale et politique qui pèse sérieusement.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Immigration clandestine de masse vers Mayotte - Le commandant d’un navire entre les mains de la Police

Le 4 juillet dernier, le commandant d’un petit navire lequel a transporté une trentaine de citoyens, qui ont tenté de rejoindre clandestinement l’île de Mayotte, a été remis entre les mains de la Police nationale. Le 30 juin dernier, c’est la Police à Mayotte qui l’avait arrêté dans la zone maritime de l’archipel. Le commandant en cause risque gros en raison de multiples charges qui pèsent sur lui : complicité à une émigration clandestine de masse, mise en danger de la vie d’autrui, etc.

L’enquête de la Police a mis au grand jour les agissements d’un réseau de trafic d’êtres humains vers Mayotte. A commencer par ce couple domicilié à Ambanja. Non seulement, ces derniers sont connus comme étant les armateurs du bateau, mais ce sont encore eux qui recrutent et hébergent les candidats au voyage. Les faits. Le mercredi 24 juin dernier, le couple en question a réussi à attirer 32 citoyens dans son giron. Et que ces derniers leur ont payé 3 millions d’ariary par personne. A ce moment-là, l’embarcation a levé l’ancre vers 3h du matin et atteint sans encombre l’île d’Antanibe Andrefana vers le milieu de l’après-midi. Les passagers de l’embarcation ont été obligés de se cacher dans la forêt quatre jours durant. Ils n’ont repris la route et mettre le cap sur Mayotte que le dimanche 28 juin dernier, vers 19h.

Deux membres de l’équipage étaient aux commandes de l’embarcation. Toutefois, elle a connu une avarie mécanique en pleine navigation, et ne pouvait plus progresser. Elle fut repérée par la police des garde-côtes de Mayotte le mardi 30 juin dernier. Entre-temps, les deux commandants se sont évadés du bateau à la nage et ont été attrapés par les garde-côtes.

Quant aux passagers, la Police les a ramenés sur la terre ferme. Lors d’une fouille et un contrôle sur les passagers, aucun d’eux n’avait ni passeport ni carte d’identité nationale. Pire, personne ne portait de gilet de sauvetage. Du coup, les 33 passagers ont été évacués en avion vers la Grande île le 4 juillet dernier. Actuellement, le commandant mis en cause est interrogé au niveau du Service de l’émigration clandestine (Sces) tandis que d’éventuels complices sont encore recherchés.

Franck R.

La Vérité0 partages

Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiqu...

Haro sur l'esclavagisme moderne, la traite des personnes et le travail des enfants. Au cours d'une conférence virtuelle à l'occasion de la journée des leaders mondiaux, dans le cadre du sommet mondial de l'OIT sur la Covid-19 et le monde du travail, le Président de la République de Madagascar a réitéré son appel à la mobilisation de tous « à se lever pour dénoncer » des « malheurs et des horreurs », des « pratiques inhumaines » et à « agir pour y mettre fin ». « Ensemble dressons-nous face à ce fléau et agissons stratégiquement dans la solidarité des nations pour protéger nos concitoyens », dit-il au cours de son intervention.

Madagascar agit déjà pour protéger les Malagasy victimes de ces méfaits pour éradiquer définitivement ces pratiques avec l'appui des partenaires techniques et  financiers tels que le BIT et l'UNICEF, a-t-il rappelé hier, avant de renchérir dans la foulée, « Nous menons des activités prioritaires pour atteindre les objectifs de lutte contre la traite des personnes, la promotion du travail décent pour tous, et la lutte contre le travail des enfants conformément aux engagements de l'alliance 8.7 ». Un appel à la mobilisation déjà lancé l'an dernier au cours de la conférence internationale du travail, marquant également le Centenaire de l'OIT.

Durant son intervention, Andry Rajoelina rappelle d'ailleurs que Madagascar a franchi les étapes historiques et fondamentales dans la protection des citoyens et des travailleurs malagasy citant notamment la ratification officielle des cinq conventions et protocoles de l'OIT sur les travailleurs migrants, les agents d'emploi privé, les travailleurs domestiques, le travail forcé. Le Chef de l'Etat malagasy  Andry Rajoelina rappelle par ailleurs la mise en place d'accords bilatéraux de travail entre Madagascar et les pays destinations des travailleurs migrants pour mieux protéger ceux malagasy et traiter conjointement les cas d'abus. L'esclavagisme moderne est encore une pratique courante et fait de nombreuses victimes, stipule-t-il, mentionnant le cas de 4000 femmes séquestrées et détenues, contre leur volonté au Moyen-Orient dans des conditions inhumaines. Il rappelle également que le Gouvernement malagasy a procédé au rapatriement de 176 travailleuses domestiques venant du Koweït, victimes de traite des personnes, d'abus et d'exploitation sexuelle. « Nombreuses sont celles encore en danger en terre étrangère. Mais l'Etat malagasy ne les abandonnera jamais », rassure Andry Rajoelina.

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Covid-19 - La moitié des infectés guéris !

Sur les 3 573 personnes contaminées au Covid-19 à Madagascar, 1 761 d’entre elles viennent d’être rétablies. N’étant plus contaminants, ces gens peuvent circuler librement au sein de la communauté et être en contact avec leurs proches. Et c’était hier que Madagascar a déclaré le plus grand nombre en termes de guérison depuis le début de la pandémie. En une seule journée, le Centre de commandement opérationnel CCO - Covid-19, sis à Ivato, a enregistré 574 cas de rémission. Selon le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole dudit centre, ce chiffre comprend 539 personnes testées positives au coronavirus mais qui ont bénéficié d’un traitement à domicile.

Les 35 autres patients ayant recouvré la santé ont été soignés auprès des établissements sanitaires publics. Dans son intervention télévisée, le Professeur a affirmé que 8 patients étaient hospitalisés au Centre hospitalier universitaire Joseph Raseta Befelatanana (CHU- JRB). Sept autres malades ont été soignés au CHU Anosiala et deux autres auprès de l’hôpital « Manarapenitra » d’Andohatapenaka pour Antananarivo. A cela s’ajoutent 7 patients remis de cette maladie virale à Antsirabe, 2 malades guéris pour Fianarantsoa, 9 autres enregistrés pour Analanjirofo et 3 pour Atsinanana.

Jusqu’à hier donc, presque la moitié des cas positifs ont rempli les critères de guérison, notamment la disparition des symptômes et du virus en question - confirmée après deux tests PCR. 1 761 patients sont déclarés officiellement guéris contre 1 779 malades en cours de traitement dont 53 présentant des formes symptomatiques graves. Malheureusement, le pays a déjà déploré 33 décès liés au Covid-19.  En tout, 3 573 cas positifs sont comptabilisés depuis le 19 mars dernier, date du début de l’épidémie à Madagascar.

Il est à noter que trois protocoles de traitement sont actuellement développés dans le pays. Les médecins malagasy ont commencé le traitement des cas positifs avec le protocole développé par le Professeur Didier Raoult, caractérisé par l'association de l'Azithromycine avec la Chloroquine. Dans la plupart des cas, les personnes malades ne développant pas de maladies chroniques ont été traitées avec le remède traditionnel amélioré, composé d’artemisia et d’autres plantes médicinales endémiques, appelé Covid-Organics (CVO). Et depuis le début de ce mois de juillet, le troisième protocole constitué d’un remède « made in Madagascar » en version injectable, rassemblant deux médicaments dont l’Artesunate - un dérivé de l’artémisinine - a été lancé.

K.R.

La Vérité0 partages

Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !

Non, le Président Andry Rajoelina n'est pas malade du Covid-19 ! Tel est, en résumé, le contenu d'un communiqué émanant du service communication de la Présidence de la République hier. Un démenti formel destiné à faire taire les mauvaises langues affirmant que le Chef de l'Etat serait atteint de la pandémie. « Le Président Andry Rajoelina est bien portant et n'est pas du tout atteint du Covid-19. Il n'a jamais quitté le territoire depuis le début de la crise sanitaire à ce jour », précise l'équipe de la Présidence.

 

Le même service rassure que le Chef d'Etat poursuit ses missions en tant que numéro un de la magistrature suprême. « Il fait face, avec tous les Malagasy, à la crise sanitaire planétaire qui touche actuellement notre pays et il continue de chercher, avec tous les spécialistes et toutes les entités étatiques, les solutions idoines dans la gestion de cette pandémie. Il dirige les Conseils des ministres et plusieurs réunions par visioconférence pour respecter les règles sanitaires exigées pour faire barrage à l'expansion de ce virus Covid-19 ». Comme dit l'expression « l'exemple vient d'en haut », il est donc clair que le Chef de l'Etat souhaite montrer à la population que les dirigeants font également preuve de prudence par rapport à cette redoutable pandémie tout en étant actif.

A qui profite la rumeur ?

 Ce n'est pas la première fois que l'homme fort du pays fait l'objet de telles rumeurs malveillantes. A se demander à qui profite ce genre de manigances malsaines ? Force est de constater qu'il s'agit, une fois de plus, d'une manœuvre destinée à déstabiliser le régime en cette période de crise sanitaire. Faut - il rappeler qu'il y a une semaine, des informations véhiculées par des membres de l'opposition et relayées par des internautes sur les réseaux sociaux prétendaient déjà que le Président s'est envolé en catimini vers l'étranger pour se faire soigner. Pire, ceux qui avaient lancé les rumeurs s'exprimaient dans l'affirmatif en soutenant avoir des preuves de leurs propos.

Le lendemain pourtant, il a suffi que le Président et son épouse fassent une apparition, lors de l'ouverture officielle du Centre médical COVID-19 jointe au lancement des essais cliniques relatifs au remède injectable élaboré par les chercheurs malagasy, pour que tous les mensonges montés de toutes pièces s'écroulent. « Plus on me souhaite du mal, mieux je me porte. Je suis là et je serais toujours là pour le peuple malagasy », avait alors clamé haut et fort le Président Andry Rajoelina. En tout cas, quel que soit l'objectif, ce genre de manœuvre fort déplorable et non patriotique s'avère exaspérante et risque, à la longue, d'ébranler la morale de la population déjà fragilisée par les dommages collatéraux causés par le virus sur la vie économique et sociale.  

La Rédaction

 

La Vérité0 partages

Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité d...

Le Groupe de Travail des Nations Unies sur la détention arbitraire (GTDA/ONU) vient de rendre publique sa décision concernant la plainte de l'opposant à la direction du polisario, El Fadel Breica, contre l'Etat algérien, pour enlèvement, torture, séquestration et détention illégale pendant plus de quatre mois, sur le territoire algérien par les milices du polisario et les services de sécurité algériens, en raison de son activisme pour la défense des droits de l'homme des populations des camps de Tindouf, plus particulièrement sa participation à un sit-in devant l'ambassade algérienne à Madrid pour réclamer la lumière sur le sort de son cousin de tribu El Khalil Ahmed Braih, porté disparu depuis son enlèvement en janvier 2009, à Alger par les services de renseignement algériens.

 

Les experts onusiens, qui ont affirmé à l'issue de leurs délibérations dans le cadre de la 87ème session du GTDA/ONU, que “la responsabilité de l'Algérie est engagée tant qu'El Fadel Breica était à Tindouf, sur le territoire algérien et donc sous la compétence territoriale de l'Algérie”, sont parvenus à des conclusions accablantes pour l'Algérie et ses sbires polisariens.

Ainsi, ils ont souligné notamment que “la détention d'El Fadel Breica résulte de l'exercice pacifique de ses droits à la liberté d'expression et d'association, qu'il a fait l'objet d'un enlèvement, sans qu'aucun mandat d'arrêt ne lui soit présenté, qu'il n'a pas non plus été informé des raisons de son arrestation, qu'il n'a pas été présenté devant un juge pendant les quatre mois de sa détention et que son droit à un recours effectif a également été violé”, avant de conclure que “l'arrestation et la détention de M. Breica n'ont pas de base légale et sont arbitraires”.

Préoccupés par la prolifération des pratiques de détention arbitraire aux camps de Tindouf, les experts du GTDA/ONU ont demandé à l'Etat algérien de leur faciliter une visite dans ce pays “afin d'engager un dialogue avec son gouvernement à ce sujet”, en sommant les autorités algériennes, sur le cas précis de M. Breica, “de prendre les mesures qui s'imposent pour l'ouverture d'une enquête approfondie et indépendante sur les circonstances de la privation arbitraire de liberté de M. Breica, de prendre les mesures nécessaires contre les responsables de la violation de ses droits et pour la réparation des préjudices subis notamment sous la forme d'une indemnisation conformément au droit international”, tout en invitant le gouvernement algérien à rendre compte au GTDA/ONU à propos de la mise en œuvre de ces recommandations.

A travers la clarté de sa décision, qui a balayé d'un revers de main les manœuvres de l'Algérie visant à semer l'ambiguïté à propos de sa responsabilité dans les crimes abjectes perpétrés impunément sur son territoire, par son armée et ses suppôts du polisario, à l'encontre des sahraouis retenus aux camps de Tindouf, cet organe onusien a ouvert la voie aux centaines de victimes et de leurs ayants-droit pour réclamer des comptes à leurs bourreaux et une réparation matérielle et morale à leurs protecteurs, qui sont plongés désormais dans la tourmente de la procédure de suivi de mise en œuvre de la décision du GTDA/ONU par rapport au cas de M. Breica, puisque l'Etat algérien devra informer le groupe de travail des Nations Unies dans un délai de six mois, sur les mesures qu'il a prises, notamment pour l'ouverture d'une enquête a propos de l'arrestation et la détention arbitraire de M. Breica et son indemnisation, ainsi que la poursuite des auteurs de ces dépassements.

Un autre mérite de la décision du GTDA/ONU, et non des moindres, est le dévoilement au grand jour du vrai visage des prétendus défenseurs des droits de l'homme qui font preuve de cécité totale par rapport aux atrocités commises à l'encontre des populations des camps de Tindouf par leurs donneurs d'ordre, dont “la générosité” a aiguisé outre mesure la sensibilité de ces entrepreneurs des droits humains pour les rendre outrancièrement réceptifs à la propagande fallacieuse des séparatistes contre le Maroc.

 

La Vérité0 partages

Idées innovantes contre le coronavirus - Un financement à hauteur de 30 000 dollars à gagner

Une promotion de l’entrepreneuriat. L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a annoncé le lancement du concours de plans d’affaires (« business plan ») baptisé « Next innovation with Japan » (NINJA) dans 19 pays africains, y compris Madagascar. En effet, la propagation de la pandémie et le confinement ont modifié la vision du monde. Plusieurs organismes de financement recherchent en ce moment des idées innovantes pour faciliter la vie de la population face à cette crise sanitaire.

C’est dans ce cadre que la JICA finance les domaines touchés par le Covid-19 comme la santé, la gestion des catastrophes, les services aux entreprises, le soutien à l’apprentissage à distance, l’alimentation et l’agriculture, la finance comme les paiements sans contact, la gestion de la mobilité urbaine ainsi que la substitution des produits importés par une technologie innovante locale.

D’après le communiqué de la JICA, chaque pays comptera 8 à 10 finalistes parmi lesquels on sélectionnera jusqu’à 5 gagnants. Il faut savoir que les lauréats auront la possibilité de signer un contrat de travail avec l’organisme grâce à leurs innovations. De ce fait, les propositions doivent autant que possible toucher le domaine commercial. Par ailleurs, les gagnants sont éligibles à une somme de 30 000 dollars, sans fonds propre ni dette pour couvrir les coûts associés aux activités, notamment la rémunération du personnel, les autres dépenses et la taxe locale indirecte. Les startup élues auront également la possibilité de voyager au Japon pour réaliser d’autres investissements et conclure des partenariats commerciaux parrainés par la JICA. D’après le programme établi, la date limite de candidature est fixée au 29 juillet. Chaque candidat passera ensuite à une interview vers mi à fin août prochain. La sélection finale se tiendra en septembre.

Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Approvisionnement en eau - Le projet « JIRAMA Water III » ratifié par les deux Assemblées

Les solutions durables pour Antananarivo en cours de mise en œuvre. L’Assemblée nationale ainsi que le Sénat ont ratifié, la semaine dernière, l’exécution du projet « JIRAMA Water III » qui consiste notamment à l’extension des infrastructures en eau dans la Capitale et ses périphéries. Ce programme est financé par la Banque européenne d’investissements, l’Union européenne ainsi que le programme « Water and sanitation for the urban poor » (WSUP).

 

Pour solutionner le problème d’approvisionnement en eau, les travaux seront focalisés sur trois grands axes, à savoir l’augmentation de la capacité de production d’eau potable, le renforcement et la réhabilitation des réseaux de distribution mais aussi leur extension autant par des branchements privés que par la mise en place des bornes-fontaines. « Ce projet va permettre d’améliorer de façon considérable la fourniture d’eau dans la Capitale. Ainsi, nous pourrons par exemple étendre la station de traitement d’eau de Mandroseza. Par conséquent, elle pourra traiter 40 000 m3 d’eau supplémentaire quotidiennement. Deux nouvelles stations de traitement d’eau d’une capacité chacune de 30 000m3/jour devront également être mises en place prochainement à Ambohitrimanjaka et Ankadindratombo », expliquent les responsables au niveau de la Direction générale de la société nationale d’eau et d’électricité. Ces infrastructures seront des solutions à long terme. Plus particulièrement, elles seront utilisées afin de résoudre les problèmes au niveau du gap de production et du traitement d’eau potable.

Pour renforcer et réhabiliter les réseaux, la JIRAMA compte restaurer près de 78 km de canalisation et ses deux surpresseurs, tout en installant un nouveau surpresseur. Suite à cette ratification par les deux Assemblées, la JIRAMA et le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène procéderont donc au recrutement des entreprises consultantes qui vont réaliser les études de mise en œuvre du projet.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Marché international - La chute du cours de la vanille inévitable

Les producteurs malagasy devront d’ores et déjà se préparer. En effet, selon Mintec Vanilla Survey, « environ 73 % des participants (à leur enquête mensuelle sur la vanille) ont indiqué qu’ils s’attendent à une baisse des prix de la vanille au cours des trois prochains mois ». Rien d’étonnant vu que la campagne mondiale de vanille pour la saison 2020/2021 s’ouvre aujourd’hui avec des volumes de production importants mais une baisse considérable de la demande. Cette situation a principalement causé la chute des prix. Et cette chute du cours de la vanille pourrait se perpétuer tout au long de cette nouvelle saison. Cette abondance de la production, plus particulièrement à Madagascar, résulte surtout de la baisse considérable des prix lors de la dernière saison.

« Le cours de référence Mintec pour la vanille de qualité gastronomique FOB Madagascar s’est négocié dans une fourchette allant de 550 à 600 dollars le kilo au début de la campagne 2019. Mais ces prix se sont effondrés à près de 310 dollars », a mentionné Marcel Goldenberg, responsable des prix chez Mintec Vanilla Survey, fournisseur britannique de données mondiales sur les principes alimentaires mondiaux par Commod Africa. Vu le prix exorbitant de la « vraie » vanille, de plus en plus de personnes se tournent actuellement vers la vanille synthétique. Ce basculement figure parmi les causes de la baisse de la demande sur le marché. « De plus, les consommateurs ne savent même pas faire la différence entre les goûts des deux produits », ajoute-t-il.

Concurrences

D’autre part, les régions productrices comme la Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG), l'Indonésie et Tahiti ont fait des récoltes bien plus importantes lors de l’année 2019. « Alors que Madagascar est considéré comme le " standard d'or " pour la vanille, quand vous pouvez soudainement économiser des centaines de milliers de dollars par achat, les importateurs prennent très sérieusement en considération les autres régions productrices de vanille », précise Marcel Goldenberg. Il se pourrait que d’ici peu, Madagascar ne pourra peut-être plus se reposer sur la qualité de sa vanille pour imposer un prix sur le marché international, surtout en cette période de crise.

Toutefois, selon ce responsable au sein de Mintec, l’idée du Gouvernement de fixer un prix minimum n’a pas eu l’effet escompté. « En fixant un prix minimum, le Gouvernement s’attendait à ce que le marché s'autorégulerait et que seule la vanille de plus basse qualité se négocierait au prix minimum et que les produits de meilleure qualité continueraient de se négocier à un niveau supérieur. Cependant, l’inverse s’est produit, car le prix de la "catégorie gastronomique " de plus haute qualité se négociait déjà en dessous de ce niveau minimum. Aucun acheteur n’était donc prêt à payer plus de 350 dollars le kilo. En fin de compte, cela signifie que la vanille de plus basse qualité était vendue au même prix que celle de plus haute qualité », développe-t-il.

Vu tous ces paramètres à prendre en considération, toutes les parties prenantes à Madagascar devront trouver des solutions alternatives pour maintenir à flots la filière vanille. Jusque-là, aucune stratégie n’a encore été communiquée alors que la saison a déjà débuté.

Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Isandra : Lehiben’ny dahalo maty voatifitra

Kalach iray sy basy telo hafa tratra tao an-tranony. Taorian’ny nahafaty ilay mpimasin-dahalo rain-dahiny any amin’iny distrikan’Isandra iny ary voalaza fa mpiray tendro amin’ireo lehiben’ny dahalo mampikaikaika ireo mponina any an-toerana dia fantatra fa iray amin’ireto farany no lavo voatifitra tany an-toerana. Mbola nahit?na fitaovam-piadiana maromaro ihany koa tao aminy. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena dia manao ranolava ny fahazoam-baovao avy amin’ireo mponina mahakasika ireo dahalo any amin’izy ireo. Teo aloha teo mantsy dia samy matahotra avokoa ireo fokonolona, ny amin’ny valifatin’ireto farany fa indrindra angamba noho ny fisian’ilay mpilalao ody naman’ireo olon-dratsy. Taorian’ny nahafaty ity farany anefa dia toa tsy izay intsony no nitranga ary izao nahafahana nisambotra lehiben’ny dahalo iray izao, ny alahady lasa teo, tany amin’iny faritra Matsiatra Ambony iny. Raha ny fantatra tokoa dia tratry ny velam-pandriky ny zandary tao Mahazoarivo, Isandra ity olon-dratsy ity. Teo am-panamborana azy anefa dia mbola nikasa ny hanao kolikoly tamin’ireo zandary indray ingahirainy. Ary dia vola be tokoa ny naraviraviny teo ambany mason’ireo mpisambotra azy, ho fanadiovana ny raharaha malotony rehetra. Marihana, hoy ny vaovao fa tamin’ny fotoana nisav?na ny tranony dia nahit?na fitavaom-piadiana mahery vaika iray, kalachnikov niaraka tamin’ny bala, basy vita gasy iray ary basim-borona roa tsy ara-dal?na tao an-tokatranony. Soa ihany anefa fa tsy tafalatsaka tao anaty fakam-panahy ireo mpitandro filaminana. Vao maika aza nampitombo indray ny vesatra niampangana azy izao fikas?na hanao kolikoly izao ambonin’ny fitazomana fitaovam-piadiana tsy ara-dal?na, fikambanan-jiolahy ary fanafihana mitam-piadiana. Teny an-dalana hitondr?na azy ho any amin’ny birao anefa no sendra ny tampoka ireo mpitandro filaminana. Voalaza mantsy fa nisy andian’olona maromaro nirongo fitaovam-piadiana nanakana ny dian’izy ireo ary avy hatrany dia nitifitra. Raikitra ny fifandonana ka nisy maromaro tamin’ireo mpanakan-dalana no voa saingy naratra fotsiny ihany ary nentin’ireo namany nitsoaka. Tao anatin’izany sakoroka izany no nanaraotra nitsoaka ilay lehilahy voasambotra. Tsy lasa lavitra anefa dia voan’ny balan’ireo mpitandro filaminana ka dangy avy hatrany. Iretsy namany saika hanavotra azy kosa, lasa nirifitra nitsoaka avokoa, rehefa hitan’izy ireo fa tsy ho resy tosika ireo zandary. Tsiahivina hoy hatrany ny loharanom-baovao fa efa ela nikarohana ity farany ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana, noho ireo fanafihan-dahalo nisesisesy tany amin’iny faritra iny, ary saika izy avokoa no tompon’antoka sy ati-doha tao ambadik’izany. Efa voasambotra ny volana janoary lasa teo ranamana saingy nahazo fahafahana vonjimaika ary izao maty voatifitra izao ny niafarany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Filière vanille : Une certification internationale pour 1 791 producteurs

Les coopératives certifiées Rainforest Alliance pourront obtenir des prix plus élevés à la commercialisation de leur vanille.

Un audit régulier pour contrôler le respect des normes en matière d’agriculture durable s’impose pour obtenir cette certification Rainforest Alliance

Dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des Coopératives, l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) a annoncé que 1.791 producteurs de vanille issus des cinq coopératives dans le nord-est de Madagascar, ont reçu une certification internationale Rainforest Alliance. Celui-ci est une ONG internationale qui œuvre pour la conservation de la biodiversité tout en assurant des moyens de subsistance durables aux populations locales. Pour être certifiées, les exploitations agricoles doivent satisfaire aux critères de la norme pour une agriculture durable et qui englobe les trois piliers de la durabilité sociale, économique et environnementale. Les exploitations Rainforest Alliance Certified ont ainsi fait l’objet d’un audit régulier afin de s’assurer que les agriculteurs se conforment aux exigences complètes de la norme, qui exigent une amélioration continue du chemin menant à une agriculture durable. Cette norme repose sur quatre principes importants de l’agriculture durable, à savoir, la conservation de la biodiversité, l’amélioration des moyens de subsistance et du bien-être humain, la conservation des ressources naturelles ainsi que les systèmes de planification et de gestion agricole efficaces.

Suivi de la traçabilité. Parlant de ces 1.791 producteurs de vanille, ils ont reçu une formation approfondie sur les normes à respecter et sur la manière de réduire les impacts négatifs de leurs activités sur la forêt environnante, avec l’appui du projet USAID Mikajy. Celui-ci, accompagné par des partenaires du secteur privé, a travaillé directement avec les cinq coopératives concernées pour réduire les impacts négatifs de la production de vanille sur l’environnement, tout en améliorant les revenus et la vie des agriculteurs. Des contrôles ont été également faits pour s’assurer que la production de vanille exclut le travail des enfants ou le travail forcé, qu’on n’a utilisé aucun produit chimique et que des installations sanitaires de base existent sur les sites. Il est à noter que l’USAID Mikajy a apporté un appui technique pour le suivi de la traçabilité et le recueil des données et le projet a en même temps accompagné les producteurs lors de la collecte de la vanille. Pour répondre aux exigences sociales et de subsistance de la certification Rainforest Alliance, le projet a également aidé à la mise en place d’associations villageoises d’épargne et de crédit (VSLA) pour les femmes membres ou les conjointes des membres de coopératives. Ces femmes ont reçu une formation sur la gestion financière, la comptabilité et les pratiques de bonne gouvernance. En tout, les parties prenantes ont travaillé ensemble pendant plus d’un an pour préparer l’audit Rainforest Alliance.

Prix plus élevés de la vanille. Par ailleurs, nombreux sont les avantages tirés de l’obtention de cette certification internationale Rainforest Alliance. A titre d’illustration, ces 1.791 producteurs de vanille certifiés obtiendront désormais des prix plus élevés à la commercialisation de leur vanille labellisée et de meilleure qualité. Leurs revenus augmenteront par la suite. Ils reçoivent également une formation, un soutien à la planification et à la gestion d’entreprise et un meilleur accès aux services de santé. Mais il faut savoir que le travail n’est pas terminé même si ces producteurs ont reçu cette certification internationale Rainforest Alliance. Les coopératives agricoles doivent encore faire preuve d’une amélioration continue chaque année pour rester certifiées. Avec ses partenaires, l’équipe d’USAID Mikajy poursuivra le travail avec les agriculteurs et les coopératives pour s’assurer que les améliorations nécessaires seront apportées.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Toamasina renivohitra : Nanomboka omaly ny fanarenan-dalana samy hafa

Raha ny fanapahan-kevitra teo anivon’ny kaominin’i Toamasina dia nanomboka omaly ny fanarenan-dalana eto tampon-tananan’i Toamasina. Nosantarina tao amin’ny lalana « route d’ivoloina » eo akaikin’ny tobin-tsolika Jovena Ambalamanasy izany omaly maraina. Niatrika ny fanarenan-dalana izao ny ekipan’ny ben’ny tanana notarihan’i Rakotonirina Nantenaina Herilala. Raha ny fanazavan’ny ben’ny tanana dia ny SMCC no manao izany, ka izy ireo no mahita na hatao « Beton » na atao « Tara » ny fanarenan-dalana ataony, fa tsy ny kaominina no mibaiko. Tetikasa efa teo aloha avokoa izao asa mandeha ankehitriny izao hoy ny ben’ny tanana. Avy any avaratra mianatsimo ny fanamboarana an’izany lalana natomboka izany hoy ireo teknisiana. Ankilan’izay dia hisy ny fanamboaran-dalana samy hafa hitranga eto Toamasina, ka isan’izany ny Boulevard Joffre sy ny manodidina azy rehetra, ka hatomboka avy any avaratra ny fanamboarana ary mianatsimo kosa. Tahaka izany koa ireo lalana hafa tsy maintsy asiam-panarenana amin’izao fanamboaran-dalana ataon’ny SMCC izao. Ny fanjakana malagasy amin’ny alalan’ny minisitera ny asa vaventy sy ny fanajariana ny tany no miantoka ny asa hoy ny ben’ny tanana, saingy manampy ao anatin’izany kosa ny kaominin’i Toamasina renivohitra. Ankoatra izay dia nambaran’ny ben’ny tanana hatrany fa mila mitandrina isika ain’ity valan’aretina coronaviris ity, satria mbola tena eto ny aretina fa tsy lasa izany, ka raha tsy mitandrina amin’izao isika fa hanaotao foana dia hiverina eto indray ilay fihibohana faobe nahazo antsika teo aloha ka ho fesona eto isika rehetra, hoy ny ben’ny tanana Rakotonirina Nantenaina Herilala nanazava. Tano hatrany ireo efa fepetra napetraka hatramin’izay hisorohana ny valan’aretina tsy hiverenany eto amintsika indray, isan’izany ny fampiasana ny arovava, ny elanelana iray metatra, ary ny tsy fifampikasohana samy hafa.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football – AS Adema : Dayard n’est plus !

Coup dur pour la grande famille de l’AS Adema qui vient perdre Dayard Randrianarison, un de ses plus fidèles serviteurs. L’homme était là depuis le début du club et il ne l’a pas quitté d’une semelle tant il voue une admiration sans bornes pour ce club mythique. Dayard est passé par toutes les étapes en étant joueur puis entraîneur avant de se mettre corps et âme au service du staff technique successif où il a connu plusieurs techniciens dont Auguste parti aux Comores, Yves Rabemaromanga. Raux Auguste et dernièrement Roro Rakotondraibe. Des contacts qu’il a mis à profit pour améliorer son cursus. Malheureusement, tout s’est arrêté lundi occasionnant ainsi une douleur immense à sa famille et ses proches. On citera volontiers l’international de Fosa Juniors, Lolody Marobe Jean Claude parmi ceux que Dayard a formés à Ivato qu’il n’a jamais quitté. À toute la famille de l’Adema, Midi Madagasikara renouvelle ses sincères condoléances.

 Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mpangalatra tratra Analamahitsy : Nasaina nilanja soram-baventy nanerana ny tanàna sy nanadio tatatra

Ny aza mba tratra manao ratsy eny Analamahitsy ihany ! Lehilahy iray manodidina ny 35 taona ny ho any no tratry ny fokonolona nangalatra tetsy amin’ny fokontany Analamahitsy Tanana omaly. Tsy nisy alaharo alaharo aloha fa avy hatrany dia nanampatra ny fony sy nanala ny hatezerany tamin’ity olon-dratsy ity avokoa ireo nahatratra. Soa ihany, niditra an-tsehatra ireto tompon’andraikitra ka nomena sazy hafakely ingahirainy, rehefa tsy nety nandray azy ireo mpitandro filaminana.

Araka ny fampitam-baovao avy ao amin’ny tambazotra sosialy ampiasain’ireo tompon’andraikitry ny fokontany hifaneraserana amin’ireo mponina ao aminy, dia fantatra fa lehilahy iray no voasambotra teny an-toerana omaly maraina, rehefa tratra am-bodi-omby nangalatra teny amin’iny faritra Analamahitsy tanana iny. Araka ny voalazan’ny loharanom-baovao dia olona avy any Ambatofotsy ity farany ary tonga hatrany mihitsy manao ny asa ratsiny. Efa niharan’ny fitsaram-bahoaka teny an-toerana ingahirainy ary naratra sy nivonto ny faritry ny lohany, vokatr’ireo daroka an-katezerana nataon’ireo fokonolona nahatratra azy. Nezahina natolotra teny anivon’ny mpitandro filaminana saingy « efa tratran’ny fitsaram-bahoaka ka indrisy tsy afaka raisin’ny polisy intsony », hoy ny filazam-baovao.

Hany herin’ireo tompon’andraikitra teo anivon’ny fokontany dia nanapa-kevitra izy ireo ny hanafay tanteraka ity olon-dratsy ity tamin’ny alalan’ny sazy hafa kely. Tsy inona fa ny asa fanasoavana ny daholobe : ny fanadiovana ireo tatatra rehetra tsentsina sy ny faritra maloto  rehetra teny an-toerana. Nanampy izay dia nasaina nilanja soram-baventy izy nony avy eo. Soratra ahitàna hoe « Mifona aho fa tsy hangalatra intsony eto Analamahitsy tanana intsony !» Nasaina nitety sy nihodikodina tamin’ireo faritra rehetra teo Analamahitsy ity mpangalatra ity, teny am-pilanjana izany soratra izany. Heverina fa mety hanafay tanteraka ireo olon-dratsy hikasa hanao asa ratsy eny amin’iny faritra iny izao nahazo an’ity mpangalatra ity izao.

 

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambatomirahavavy : Tafaverina amin’ny tompony ireo omby tratra tao amin’ny kizo Amerikely

Ity vokatra azon’ny zandary avy ao amin’ny borigady Ambatomirahavavy ity dia mbola manaporofo indray fa rehefa misy ny fiaraha-mientana eo amin’ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana dia tsy ho sarotra ny manafongotra ireo asan-jiolahy tsy mitsaha-mitombo ankehitriny. Ny Sabotsy 4 jolay lasa teo dia nisy omby 5 azon’ny fokonolona sy ny zandary teo ampelatan’ny dahalo tao amin’ny Fokontany antsoina hoe Imerikanjaka. Nisy fifandonana moa teo amin’ireo dahalo izay miisa 5 sy ireo mpitandro filaminana tamin’io fotoana io raha nifanehatra tao anatin’ny kizo antsoina hoe Amerikely ny roa tonta. Voasambotra ny 2 tamin’ireo jiolahy raha tafaporitsaka kosa ny 3. Nentina teo anivon’ny zandarimaria tao Ambatomirahavavy ireo voasambotra sy ireo omby 5 izay ahitana vositra 2, omby vavy 2, ary zanak’omby iray. Tao aorian’ny filazana fiantsoana izay mety ho tompon’ireo biby ireo dia fantatra ankehitriny fa efa tafaverina soa aman-tsara amin’ny tompony ireo omby ireo. Nazava sy voamarina avokoa ny antontan-taratasy ka nahazoana nanolotra azy ny fananany. Fantatra ihany koa fa ny alin’ny 3 Jolay tokony ho tamin’ny 11 ora alina no nalaina an-tsokosoko tao am-bala tao amin’ny kaominina Amboanana, distrikan’Arivonimamo ireo omby ireo ary avy any amin’ny kaominina Ambohimandry, mbola ao amin’ny distrika Arivonimamo ihany, ireo dahalo roa voasambotra. Nanambara moa ny komandin’ny Borigadin’Ambatomirahavavy fa efa miroso lalindalina kokoa amin’ny famotorana ireo jiolahy roa ireo izy ireo ankehitriny mba hikarohana ireo namany telo izay afa-nitsoaka tamin’io Sabotsy 4 jolay io. Hatolotra ny Fampanoavana tsy ho ela ity raharaha ity.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Education pour tous : 4,16 millions de dollars de la Norvège

Un appui supplémentaire pour le programme conjoint de l’éducation à Madagascar a été signé par le gouvernement de la Norvège. Une contribution supplémentaire au profit de l’éducation pour tous d’un montant de 4,16 millions de dollars sera ainsi mise à la disposition de trois agences onusiennes : le Bureau International du Travail (BIT), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Unicef ou l’organisation des nations unies en charge de l‘enfance. Couvrant la période de juillet à décembre 2020, l’appui additionnel devrait permettre de mieux répondre aux impacts du COVID19 dans le secteur éducatif principalement dans les trois régions du sud à Anosy, Androy et Atsimo Andrefana. Parmi les grands axes de cet appui figurent la lutte contre les déperditions scolaires et l’appauvrissement des populations suite à la crise de Covid-19. Ainsi, le BIT, le PAM et l’UNICEF pourront assurer la construction de 48 nouvelles salles de classe, appuyer 31.000 élèves pour leur retour à l’école, doter 1.500 écoles en kits récréatifs et donner un repas chaud à plus de 102.000 élèves. L’accord du nouveau financement a été signé en juin entre le ministre Andreas Danevad – conseiller auprès de l’Ambassade de la Norvège à Madagascar et Michel Saint-Lo représentant de l’UNICEF à Madagascar.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Le prêt “Miarina” pour appuyer les PME.

La pandémie de Covid-19 fait beaucoup de mal à l’économie. Les banques s’activent pour proposer les solutions adéquates afin d’atténuer les effets de cette crise sanitaire qui n’épargne aucune entreprise.

A l’instar de la BNI Madagascar qui manifeste son soutien aux petites et moyennes entreprises par le biais de certains dispositifs financiers dont le prêt “Miarina”.

Demandes exceptionnelles

Mise en place, en partenariat avec le programme “Fihariana”, cette offre est destinée à répondre aux demandes exceptionnelles de trésorerie des PME. Le prêt « Miarina » est destiné aux TPME et PME, clientes ou non de la banque, ayant au moins trois ans d’existence et enregistrant un chiffre d’affaires n’excédant pas les 5 milliards d’ariary par an. Avec un taux volontairement réduit à 8% et une période de remboursement qui s’étalera sur 24 mois, ce crédit permet également aux clients de jouir d’un différé de six mois, à propos de l’échéance de remboursement. : « Les conditions de l’offre ont été pensées de manière à donner aux entreprises le temps de se remettre à flots avant d’entamer le remboursement du prêt», a fait savoir Hanta Rakotovao, la responsable de la Plateforme intégrée PME de BNI Madagascar.

Meilleures offres

A travers le prêt “Miarina”, BNI Madagascar continue sur sa lancée des appuis au secteur privé malgache. « Conscients de la difficulté que traverse actuellement les entreprises, nous nous engageons à être à leurs côtés. Nous sommes constamment en quête de meilleures offres afin de les aider à maintenir leurs activités et à pouvoir ainsi garder leurs employés », selon toujours Hanta Rakotovao. « MIARINA s’adresse à toutes les entreprises ayant des activités génératrices de revenus sur l’ensemble du territoire malgache œuvrant dans quatre secteurs dont l’agriculture et l’élevage, l’industrie, les services et le tourisme. Ces firmes peuvent contracter un prêt allant jusqu’à 300 millions d’ariary», a-t-elle ajouté. L’assouplissement des procédures d’octroi du prêt, le raccourcissement du délai de traitement et le déblocage rapide sont de mise pour alléger les entreprises dans leurs démarches, compte tenu de l’urgence. « Dans le contexte sanitaire actuel, les opérateurs sont encouragés à utiliser les services digitaux modernes de la BNI Madagascar, entre autres, BNI NET, BNI PAY, CASH NET qui s’adaptent parfaitement aux différentes restrictions du moment » a-t-elle conclu.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Tapatapany

# Misy manararaotra ny fihibohana mba hanaovana ny asaratsiny. Eo Ambatomitsangana, omaly tolakandro, no nisy nanaraka ny ramatoa iray izay nandeha an-tongotra hamonjy ny asany. Soa fa mbola nisokatra ny mpivarotra lasantsy ary tao izy no niery fa raha tsy izany dia efa voaendaky ny jiolahy. Midika izany fa mila mandehandeha ny mpitandro ny filaminana manao fisafoana tampoka fa tsy mijanona fotsiny eny amin’ireny barazy ireny.

# Nisy nanararaotra ny nampiasa fitaovam-panjonoana avo lenta nefa tsy nahazoana alàlana tao Nosy-Be. Sarona ny tavoahangy fiainàna any anaty rano miisa 30 sy ny fitaovana hafa marobe. Ny lakana fanjonoana tsotra no mody atao eo ambony ranomasina kanefa ao ambany ao efa misy olona mitsoraka ary maka ny harena. Mbola raràn’ny lalàna izany aloha hatreto.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Norolalao Andriamahazo : « Nous avons un plan de relance pour la prochaine saison »

Cette saison 2020 était presque blanche pour la fédération malgache d’athlétisme (FMA). Les yeux des responsables sont déjà rivés vers la prochaine saison avec l’adoption d’un plan de relance surtout en vue des nombreuses échéances internationales à venir. Interview.

Midi Madagasikara (MIDI) : On s’achemine vers une saison blanche avec les interdictions d’organisation d’activité sportive ?

Norolalao Andriamahazo : « Le déplacement est encore interdit. Chaque année, en ce moment, c’est la période des championnats nationaux sur piste, mais, avec les mesures sanitaires, la tenue des compétitions s’avère impossible. Les athlètes restent confinés malgré eux».

Midi Madagasikara : Avec cette saison morte, qu’en est-il de l’amélioration de la performance des athlètes ?

Norolalao Andriamahazo : « Pour la Direction Technique Nationale, il y a 3 conditions nécessaires pour améliorer les performances. Il y a le texte : cadres juridiques et règlements techniques existent déjà. L’homme, le personnel d’encadrement et athlètes au bon niveau et l’argent qui manque (insuffisant) en ce moment pour développer la discipline. C’est dire il y a l’impossibilité de faire fonctionner le centre d’entraînement, d’envoyer les athlètes en formation de haut niveau à l’extérieur, de participer à des compétitions internationales ».

Midi Madagasikara : Qu’en est-il du centre d’Alarobia ?

Norolalao Andriamahazo : « Nous ne pourrons pas rouvrir le centre d’entraînement d’Alarobia si l’Etat Malgache ne nous aide pas : en plus de l’entraînement. Les entraîneurs sont pratiquement tous des bénévoles, il faut nourrir, soigner et éduquer les athlètes. Il faut vraiment que nos athlètes et entraîneurs soient traités de manière à leur permettre de progresser dans les performances ».

Midi Madagasikara : Est-ce que la fédération a un plan de riposte post-Covid ?

Norolalao Andriamahazo : « Nous avons un plan pour la prochaine saison, mais, nous attendons la date du déconfinement pour l’annoncer. Nous attendons aussi l’implication et l’aide de l’Etat surtout après cette crise sans précédent.  Si les conditions sanitaires sont réunies, le Meeting International de la Réunion va avoir lieu. Nous prévoyons que les athlètes puissent reprendre les entraînements d’ici le mois de septembre ».

Propos recueillis par T.H

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 222 nouveaux cas, hier, dont 210 à Analamanga

Aucun décès n’était à déplorer, hier, tandis que le nombre de nouveaux cas en 24 heures se chiffrent toujours par centaines.

 Le rythme quotidien des nouveaux cas en 24 heures tournent maintenant autour de quelques centaines. Hier, 7 juillet 2020, 222 nouveaux cas ont été enregistrés par le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. Rappelons que la barre des 100 nouveaux cas a été atteinte pour la première fois le 2 juillet 2020, puis 109 dès le lendemain, pour augmenter jour après jour : 213 nouveaux cas le 5 juillet et jusqu’à 309 le 6 juillet 2020. Antananarivo demeure l’épicentre de l’épidémie, faisant exploser les statistiques. Hier encore, sur les 222 nouveaux cas, 210 sont localisés dans la région Analamanga, si le reste est issu d’Antsirabe (3 cas) ; Itasy (2 cas) ; Atsinanana (1 cas) ; Nosy Be Hell ville (3 cas) et Mahajanga (3 cas).

 Erreur ? Ces 222 nouveaux cas d’hier ont été relevés parmi 578 tests réalisés par trois laboratoires, à savoir l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), le laboratoire de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) et le Laboratoire d’Analyses Médicales Malagasy (LA2M). Les détails indiqués par le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du CCO, lors de sa présentation du bilan quotidien de l’épidémie, indiquent que pour l’IPM Antananarivo, 161 tests ont été réalisés parmi lesquels 47 cas positifs identifiés, tandis que le laboratoire mobile de l’IPM à Toamasina a réalisé 12 tests et identifié 1 cas. De son côté, le HJRA a effectué 113 tests et identifié 70 cas, et enfin, le LA2M a réalisé 292 tests et identifié 93 cas. Cependant, l’addition de ces chiffres sur les nouveaux cas relevés par les laboratoires respectifs, indiqués hier, donne un total de 211 et non 222. Une erreur est peut-être survenue quelque part dans les opérations effectuées.

Au chapitre des décès, aucun n’a été déploré, hier. Le nombre des décès reste ainsi à 33. Quant aux formes graves, 41 patients se trouvent actuellement dans cette phase de complication : 21 sont soignés à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana (HJRB); 10 au CHU Anosiala; 6 à l’hôpital d’Andohatapenaka ; 1 à l’hôpital de Fenoarivo ; 2 à Antsirabe et 1 au CHU de Morafeno Toamasina. Par ailleurs, 52 guérisons ont été enregistrées, hier.

En ajoutant les nouvelles données d’hier, le tableau récapitulatif de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 à Madagascar indique un cumul de 3 472 cas confirmés, dont 2 252 cas actifs actuellement en cours de traitement. Le total des guérisons est de 1 187. Le tout, sur un total de 25 864 tests PCR réalisés.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Quatrième jour de confinement : encore des efforts à fournir

Cette période de confinement entre aujourd’hui dans son quatrième jour. Le bilan présenté hier par le professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle montre une constance des cas de contamination. Il dépasse légèrement les 200 cas et Antananarivo est le principal foyer d’infection. Les forces de l’ordre ont durci leurs règles d’engagement et forcent les récalcitrants à obtempérer. C’est le respect de la discipline qui est maintenant mis en avant et cela commence à marcher. Mais l’épidémie continue sa lente progression et il faut attendre un certain temps pour espérer obtenir des résultats encourageants.

Quatrième jour de confinement : encore des efforts à fournir

Les premier et cinquième arrondissements constituent les deux zones rouges de la Capitale. Les spécialistes appellent cela des «clusters ». Ce sont dans ces quartiers où la propagation du virus se fait à une vitesse exponentielle. Les forces de l’ordre n’hésitent pas à entrer dans les ruelles les plus étroites pour faire respecter les consignes. Ces endroits sont donc sous haute surveillance. Dans un tout autre contexte se pose le problème des personnes sortant de chez elles le matin et qui envahissent les autres rues de la Capitale car elles doivent vaquer à leurs occupations quotidiennes et il est difficile à résoudre. Les embouteillages sont partout et les piétons qui s’agglutinent sont loin de respecter les mesures barrières. Il est difficile de les interdire, à moins de procéder à des opérations musclées. C’est la conscientisation qui est nécessaire. La répression ne peut pas être la solution. La distribution des « vatsy tsinjo » a commencé et cela va peut être atténuer la souffrance des couches populaires. Les recommandations du professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle portent maintenant sur la nécessité de se faire dépister dès les premiers signes d’essoufflement ou des premières toux. Elle affirment que rien ne doit être négligé et qu’il ne faut pas se dire qu’il s’agit d’une grosse grippe. Elle conseille de se rendre au village Voara. Maintenant, la voie à suivre est claire. Il ne faut pas se laisser aller. Mais encore une fois, malgré toute sa bonne volonté, l’intendance va-t-elle pouvoir suivre ?

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

“Troupe Jeannette” en deuil : Rambala n’est plus

Joseph Andriambala (au milieu) entouré des membres actuels de la “Troupe Jeannette”.

Ces derniers temps, la faucheuse n’a épargné personne. Vendredi, c’est au tour de la “Troupe Jeannette” de perdre son président d’honneur. Rambala a rendu son dernier souffle à l’âge de 95 ans. Joseph Andriambala faisait partie de la Troupe Jeannette depuis 1960. Mais c’est en 1970 qu’il a été l’administrateur aux côtés de Charles Ravaloson, dans la deuxième génération de la compagnie. En 1986, Rambala prend la direction de la troupe de la troisième génération A. C’est à partir de la troisième génération B qu’il devient alors le président d’honneur, succédant ainsi à Mama Bako. Plus qu’un acteur, Rambala a tenu plusieurs casquettes dans la troupe dans laquelle il a évolué pendant plus de 60 ans. Animé par la passion pour le théâtre, Rambala a mis son expérience de gérant au profit du sixième art en tant que trésorier de la « Fikambanan’ny Mpanao Teatra  Malagasy » ou Fmtm. Tout au long de sa carrière, il a été témoin de chaque tournant et des faits marquants du théâtre malgache. Les obsèques se sont tenues à Antsahabe Rn7-Pk 15 lundi.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofotsy-Maevatanàna : Jiolahy telo mitam-basy nandroba épicerie

Nitatatata indray ny feom-basy tetsy amin’ny fokontan’Ambatofotsy, kaominina Maevatanàna voalohany, ny Alatsinainy 06 Jolay lasa teo. Tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina teo no niseho ny fanafihan-jiolahy tao amin’io fokontany voalaza etsy aloha io. « Epicerie iray, » no lasibatra. Nofaohin’ireo malaso ny vola mitentina telo hetsy ariary tao. Raha ny fantatra dia telolahy no namita ny asa ratsy. Ny roa tamin’ireo mitam-basy ny anakiray kosa nitondra sabatra lava. Nitaky vola tao amin’ilay tsena izy ireo vao tonga. Nambanan’ny basy ilay ramatoa ka tsy afa-nihetsika,raha tafatsoaka nitsabikina teny ambony varavarakely kosa ilay rangahy vadiny. Lasa tamin’izany ny vola maty rehetra tao. Vetivety monja ny fanafihana. Lasa nitsoaka ireo jiolahy ireo sady nananapoaka basy. « Nirefodrefotra ny basy tety. Nandositra nianavaratra nanaraka Banja izy ireo. Tsy nisy nanao saro-tava ihany koa ry zalahy fa samy nanao satroka mba hanakomany ny endriny avy, »  araka ny fitantarany Rtoa « Laguette » hatrany izay niaraboina. Taorian’izay no tonga nanao ny fanenjehana ny Zandary efa-dahy, saingy efa tsy tratra intsony ireto mpanao ratsy. Mandeha ny fikarohana ny raharaha. Efa any am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana ny tohiny.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 222 nouveaux cas, hier, dont 210 à Analamanga

Aucun décès n’était à déplorer, hier, tandis que le nombre de nouveaux cas en 24 heures se chiffrent toujours par centaines.

 Le rythme quotidien des nouveaux cas en 24 heures tournent maintenant autour de quelques centaines. Hier, 7 juillet 2020, 222 nouveaux cas ont été enregistrés par le Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. Rappelons que la barre des 100 nouveaux cas a été atteinte pour la première fois le 2 juillet 2020, puis 109 dès le lendemain, pour augmenter jour après jour : 213 nouveaux cas le 5 juillet et jusqu’à 309 le 6 juillet 2020. Antananarivo demeure l’épicentre de l’épidémie, faisant exploser les statistiques. Hier encore, sur les 222 nouveaux cas, 210 sont localisés dans la région Analamanga, si le reste est issu d’Antsirabe (3 cas) ; Itasy (2 cas) ; Atsinanana (1 cas) ; Nosy Be Hell ville (3 cas) et Mahajanga (3 cas).

 Erreur ? Ces 222 nouveaux cas d’hier ont été relevés parmi 578 tests réalisés par trois laboratoires, à savoir l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), le laboratoire de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) et le Laboratoire d’Analyses Médicales Malagasy (LA2M). Les détails indiqués par le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du CCO, lors de sa présentation du bilan quotidien de l’épidémie, indiquent que pour l’IPM Antananarivo, 161 tests ont été réalisés parmi lesquels 47 cas positifs identifiés, tandis que le laboratoire mobile de l’IPM à Toamasina a réalisé 12 tests et identifié 1 cas. De son côté, le HJRA a effectué 113 tests et identifié 70 cas, et enfin, le LA2M a réalisé 292 tests et identifié 93 cas. Cependant, l’addition de ces chiffres sur les nouveaux cas relevés par les laboratoires respectifs, indiqués hier, donne un total de 211 et non 222. Une erreur est peut-être survenue quelque part dans les opérations effectuées.

Au chapitre des décès, aucun n’a été déploré, hier. Le nombre des décès reste ainsi à 33. Quant aux formes graves, 41 patients se trouvent actuellement dans cette phase de complication : 21 sont soignés à l’hôpital Joseph Raseta Befelatanana (HJRB); 10 au CHU Anosiala; 6 à l’hôpital d’Andohatapenaka ; 1 à l’hôpital de Fenoarivo ; 2 à Antsirabe et 1 au CHU de Morafeno Toamasina. Par ailleurs, 52 guérisons ont été enregistrées, hier.

En ajoutant les nouvelles données d’hier, le tableau récapitulatif de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 à Madagascar indique un cumul de 3 472 cas confirmés, dont 2 252 cas actifs actuellement en cours de traitement. Le total des guérisons est de 1 187. Le tout, sur un total de 25 864 tests PCR réalisés.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Reconfinement : Fermeture à nouveau des salles de sports

Les salles de sports sont de nouveau fermées dans la capitale.

Certains coaches ont affirmé qu’entrer dans une salle de Gym pour y faire des activités physiques pourrait aider une personne à lutter contre le Covid-19. En plus, il existe moins de risques de contracter cette épidémie dans une salle de sport que dans d’autres lieux. Pourtant, la salle de Gym de Lion Force a choisi de fermer ses portes jusqu’au 20 juillet.

Confirment oblige ! Si les salles de sports et de Gym ont déjà retrouvé leurs vies habituelles ces derniers temps, leurs propriétaires n’ont pas le choix que de les refermer à nouveau depuis cette semaine. Il vaut mieux prévenir que guérir. D’ailleurs, cela fait partie des mesures d’accompagnement pour ce confinement de 15 jours supplémentaires, en raison de la propagation du Covid-19 dans la région d’Analamanga, comme annoncé ce samedi.

Puisque la mesure concerne surtout l’interdiction de toutes formes de rassemblement, le coach Boto Gilbert a fermé les portes de sa salle de Gym de Lion Force sise au sous-gradin du stade de Mahamasina jusqu’au 20 juillet. A titre de rappel, elle avait déjà rouvert ses portes lors du déconfinement partiel en mi-avril et avait repris ses activités physiques malgré les mesures barrières qui ont été appliquées. Puisque selon lui, la salle est désinfectée tous les jours et l’utilisation du gel alcoolique et le lavage des mains étaient obligatoires avant et après les activités. Il est aussi recommandé de porter des gants pour soulever des poids. A présent, la salle de Gym du Lion Force a choisi de respecter le confinement. Sa prochaine réouverture serait dans deux semaines.

Coacher à domicile. Pour maître Gildas Razanajatovo, l’ancien multiple champion de Madagascar de kick-boxing, a trouvé une autre option en ce confinement. Il propose de coacher à domicile. L’avantage de faire appel à un coach sportif à domicile c’est, comme son nom l’indique, qu’il vient vous entraîner directement chez vous. Ainsi, un coaching sur mesure, c’est-à-dire les séances d’activités et d’exercices sont très personnalisées et adaptées au profil de la personne.

En ce qui concerne les écoles de football dans la Capitale, si elles étaient déjà en pleine préparation pour le retour sur le terrain, en entamant des entraînements individuels, la plupart d’entre eux ont choisi de faire encore un pas en arrière et d’attendre le moment idéal. En attendant, les coaches ne cessent  de donner des conseils à distance à leurs protégés et de leur donner des entraînements individuels.

ManjatoRazafy