Les actualités Malgaches du Samedi 08 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara77 partages

Filière lait : Plus de 100 millions de litres de lait importés chaque année

La production laitière reste encore insuffisante pour satisfaire les besoins des consommateurs locaux et ceux des industries de transformation. En effet, Madagascar importe encore plus de 100 millions de litres de lait chaque année. Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lucien Ranarivelo, l’a évoqué lors de l’ouverture officielle de la foire du lait organisée par le « Malagasy Dairy Board » (MDB) hier au Palais des Sports à Mahamasina. De son côté, « le MDB ne ménage pas ses efforts pour appuyer les groupements d’éleveurs en matière de plantation de fourrages servant à l’alimentation des vaches laitières, sans oublier leur amélioration génétique afin d’augmenter la production. Et dans le cadre de cette foire du lait, nous effectuons des tests gratuits sur la qualité du lait produit par tous les éleveurs. L’objectif vise à rassurer les consommateurs qu’ils boivent du lait de qualité sans additif », a expliqué le PCA de MDB, Haingotiana Razafindraibe. Et lors de cette 3e édition, 87 exposants représentant tous les maillons de la chaîne de la filière lait, y participent en érigeant une centaine de stands. Et comme à l’accoutumée, tous les visiteurs peuvent boire un verre de lait gratuitement durant la foire. Par ailleurs, le PCA de MDB a évoqué que d’autres centres de collecte de lait seront installés à Antohomadinika et à Mahitsy après ceux d’Anosizato et d’Imerintsiatosika. « Ces deux derniers qui sont déjà opérationnels n’arrivent pas à satisfaire les besoins en lait des consommateurs », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara6 partages

Bras de fer engagé avec les pétroliers

L’annonce d’une réunion prochaine du président de la république avec les opérateurs pétroliers signifie qu’il n’a plus l’intention de tergiverser. Jusqu’à présent, les déclarations faites par le gouvernement étaient certes faites de manière péremptoire, mais au fil du temps, elles ont paru plus évasives. La volonté de faire baisser le prix du carburant est cependant réaffirmée. La rencontre qui va avoir lieu va être donc l’occasion de discussions extrêmement franches et directes.

Bras de fer engagé avec les pétroliers

Le président de la République avait annoncé lors de la campagne présidentielle qu’il était décidé à stopper le renchérissement du coût de l’énergie et qu’il ferait tout pour y arriver. Dès son arrivée au pouvoir, il a affirmé qu’il s’agissait de sa priorité. Les problèmes de la Jirama ont été examinés et il en a résulté notamment que, des contrats léonins des opérateurs pétroliers fournisseurs du carburant alimentant les centrales thermiques. La descente sur le terrain du Premier ministre a été l’occasion pour lui de parler de la révision de ces contrats. Mais les négociations n’ont pas abouti. Il n’y a eu aucune avancée sur le dossier. Et on a eu par la suite cette déclaration du ministre de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures disant que le pouvoir allait prendre une décision unilatérale et qu’il était possible de faire baisser le prix des carburants. Et puis après, ce fut le statu quo. La situation est restée gelée. Les tarifs demeurent  les mêmes. Mais en coulisses, il se murmurait que des initiatives allaient être prises. Le bon timing a été trouvé et le chef de l’Etat a profité de l’inauguration du groupe Axian pour lancer ce pavé dans la mare. Maintenant, il ne peut plus reculer. L’opinion va donc attendre la suite des événements. Le bras de fer, si bras de fer il y a… sera très tendu.

Patrice RABE.

Midi Madagasikara4 partages

Cancer du sein et du col utérin : Dépistage gratuit du 17 au 21 juin

Une campagne de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus se tiendra du 17 au 21 juin prochains à « La Tour » Ankorondrano, à Antananarivo. Une initiative de la Fondation Akbaraly, en partenariat avec le groupe Sipromad et l’ONG La Vita Per Te. Le cancer du col de l’utérus est l’une des principales causes de mortalité chez les femmes dont la majorité se trouve dans les pays en développement comme Madagascar.

Le dépistage du cancer du sein est simple et peut être pratiqué soi-même par le biais de l’autopalpation, à effectuer une fois par mois quelques jours après les règles. Quant au cancer du col utérin, le dépistage est effectué à travers le « Pap Test ». Le test, destiné aux femmes sexuellement actives, est effectué à partir d’un prélèvement. Le test est sans danger et effectué par un personnel médical confirmé. Les résultats sont confidentiels et disponibles une vingtaine de jours après leur analyse en laboratoire. Certaines conditions doivent être réunies avant de pouvoir effectuer le « Pap Test » : pas de toilette vaginale, pas de rapport sexuel deux jours avant, et les règles doivent être terminées depuis 5 jours.

Près de 800 femmes sont attendues durant les 5 jours de dépistage. Bien que celui-ci soit gratuit et ouvert à toutes, il est, toutefois, nécessaire de s’inscrire au préalable auprès de la Fondation Akbaraly. En cas de test positif, la Fondation s’engage à accompagner la patiente.   Plus de 40.000 femmes ont été dépistées ces cinq dernières années.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Andry Rajoelina : Le Président confirme la venue du président rwandais Paul Kagame

Le président Andry Rajoelina confirme la venue du président rwandais Paul Kagame.

Le président de la République campe sur sa position par rapport au bras de fer engagé avec les opérateurs pétroliers. Pour l’heure, les nombreuses réunions qui se sont succédé restent infructueuses. « De nouvelles réunions seront organisées la semaine prochaine dès mon retour de voyage à Genève », a laissé entendre le numéro Un d’Iavoloha. Et lui de soutenir au passage que « les intérêts de la population doivent être priorisés et le prix des carburants doit baisser ».

Raisons d’austérité. Le chef de l’Etat a aussi touché mot de la suppression du banquet au Palais d’Iavoloha le jour de la célébration de la fête de l’indépendance. C’est donc officiel. Pour des raisons d’austérité budgétaire, il n’y aura pas de banquet. « Le 26 juin est une fête pour tous les Malgaches. Il ne devrait y avoir des personnes privilégiées bénéficiant d’un hanim-pito loha alors que des milliers de nos concitoyens souffrent de malnutrition », a-t-il soutenu. Et le président Andry Rajoelina de faire savoir que le défilé militaire à Mahamasina débutera à 14 heures et sera diffusé en direct sur les médias publics afin que les gens des provinces puissent suivre simultanément. Il a aussi confirmé que le président rwandais Paul Kagame sera l’invité d’honneur de l’Etat malgache le jour du 26 juin.

Initiative. Hier, Andry Rajoelina a honoré de sa présence la cérémonie d’inauguration de la plateforme entrepreunariale Nexta, mise en place par le groupe Axian. Une plateforme ayant comme objectif d’accompagner et de former les jeunes dans la création d’entreprise. Une initiative conforme au projet FIHARIANA initié par le président Andry Rajoelina pour promouvoir l’entrepreunariat des jeunes. « L’objectif étant de faire en sorte que Madagascar devienne la vitrine du développement dans l’Océan Indien et en Afrique », a déclaré le chef de l’Etat.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Législatives : Des observateurs électoraux récalcitrants ! 

Le 6 juin dernier devait être la date butoir pour les organisations nationales comme internationales ayant effectué des missions d’observations électorales pour le rapport d’observation. Et deux jours après cette date, seuls deux sur les 39 groupements d’observateurs ont suivi les dispositions légales y afférentes, c’est-à-dire ayant déposé leur rapport d’observation auprès de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante). Un fait qui est très dommage dans la mesure où ceux – agrémentés – qui ont suivi de près ce qui est illégal ou irrégulier (c’est selon) durant les élections eux-mêmes agissent dans le non-respect des dispositions légales sur les élections. Quid donc de leur crédibilité ?

Des mesures. Sur ce point, la Ceni – à travers son vice-président Thierry Rakotonarivo – entend prendre des mesures. « La Ceni ne va plus donner l’agrément à ces observateurs qui n’ont pas rendu leur rapport d’observations électorales. Ils doivent savoir que la Ceni tient compte de leurs remarques qui sont comprises justement dans ces rapports », prévient-il. Mais la question est donc de savoir comment la Ceni va agir si les observateurs sont sollicités par le gouvernement ? Refuser ou accepter ? A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara2 partages

Carburants : Les prix doivent baisser selon Andry Rajoelina

Les prix actuels sont hors de portée du pouvoir d’achat des consommateurs.

Les consommateurs ne souhaitent qu’une seule chose. Que les prix des carburants qui sont actuellement hors de portée de leur pouvoir d’achat baissent.

Inévitablement, la question a été posée par les journalistes, lors d’une interview accordée par le Président Andry Rajoelina, en marge de la présentation du projet Nexta du groupe Axian. Les prix du carburant vont-ils baisser ? Pour Andry Rajoelina, ces prix doivent baisser. Une manière pour le numéro Un de l’Etat de réitérer son souci de protéger les consommateurs face à cette flambée incessante des prix de ce produit stratégique qu’est le carburant. Quant à la manière avec laquelle comment l’Etat compte parvenir à cet objectif finalement louable, puisqu’il vise en premier lieu à soulager le budget d’une grande partie de la population, le Président de la République n’a pas donné  de réponse précise. « Dès la semaine prochaine, à mon retour de Genève, on va continuer les négociations, on se réunira autour d’une table pour en discuter » a-t-il déclaré. Et lui d’ajouter qu’il s’agira avant tout de trouver comment appliquer la vérité des prix.

Sensible                              

En somme, et comme on pouvait s’y attendre, les pétroliers et l’Etat vont reprendre les négociations pour trouver un terrain d’entente sur ce sujet très sensible. On rappelle en effet que c’est l’Etat qui a ouvert les hostilités en imposant une baisse des prix des carburants. Une proposition rejetée bien évidemment par les pétroliers dont certains avaient même évoqué la possibilité d’une suspension des importations. Heureusement pour les consommateurs que les approvisionnements n’étaient pas rompus. En tout cas, cette reprise des négociations s’avère encore difficile dans la mesure où l’une et l’autre partie vont encore tenter de maintenir leur position respective. Quant aux consommateurs, ils n’attendent qu’une seule chose : que les prix baissent effectivement comme le souhaite le Président de la République.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Conseil des ministres : 145 nominations aux hauts emplois de l’Etat

Une vague de nominations au conseil des ministres d’avant-hier. Au nombre de 145, du jamais vu. Il s’agit, entre autres, au titre du ministère de la Communication et de la Culture, Livanandrasana Razafindramaro Sehenoarivony a été nommée directeur de la RNM tandis que Andrianarijaona Herizo Victor occupe le poste de directeur la TVM. Quant à Rakotoarisoa Jean-Paul, il a été nommé directeur des infrastructures techniques au sein de l’ORTM. Le ministère de la Jeunesse et des Sports tient le record avec 31 nouvelles nominations et deuxième ex aequo, le ministère de la Communication et de la Culture et le ministère de l’Energie avec 25 nominations de chaque.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Nouvelle Assemblée nationale : 84 députés pour l’IRD, 16 pour le TIM et 51 Indépendants

L’IRD et le TIM constituent deux importantes forces politiques dans la future Assemblée nationale.

Les résultats définitifs des Législatives du 27 mai seront proclamés par la HCC le 30 juin prochain.

Rien n’est encore officiel. D’ailleurs, la Commission Electorale Nationale Indépendante continue de traiter les résultats transmis par les SRMV des 119 districts. Quoi qu’il en soit, des résultats qui ne sont ni provisoires, ni officiels sont disponibles au niveau de la CENI. D’après ces résultats, la future Assemblée nationale serait composée de 84 députés de l’IRD, de 16 députés du TIM et de 51 députés indépendants. La plateforme du président de la République Andry Rajoelina, formée par plusieurs partis politiques dont le TGV, le MMM de Hajo Andrianainarivelo, le Vert « Hasin’i Madagasikara » d’Alexandre Georget et le « Hiaraka Isika » de Camille Vital, aurait donc la majorité absolue à Tsimbazaza durant la prochaine législature. Le TIM de Marc Ravalomanana serait la seconde force politique à l’Assemblée nationale. Tandis que les 51 députés indépendants pèseraient lourds dans la balance du rapport de forces à la Chambre Basse.

Requêtes. Parmi les 51 députés considérés comme indépendants, un a été élu sous les couleurs du MTS (Malagasy Tonga Saina) dans le district de Toamasina I, en l’occurrence l’ancien ministre Roland Ratsiraka. Un autre a été présenté par le MDM du sénateur Pierrot Rajaonarivelo dans le district d’Anosibe An’Ala. Et un troisième a été élu sous les bannières de la formation politique MATITA dans le district de Befandriana Nord. En tout cas, les résultats provisoires des Législatives du 27 mai seront proclamés par la CENI le 15 juin prochain. Il appartiendra à la Haute Cour Constitutionnelle de publier les résultats définitifs. Actuellement, de nombreuses requêtes visant des nombreuses irrégularités se trouvent entre les mains du juge constitutionnel, le seul compétent pour connaître des contentieux relatifs aux élections du 27 mai. La HCC envisage de publier les résultats officiels le 30 juin.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Patrimoine : Un musée régional pilote relancé en terres Mahafaly

Photo de famille des dignitaires et des autorités locales lors de la réunion des grandes familles royales.

Le plateau Mahafaly est en train de faire bouger les choses, un projet de reprise des travaux concernant le « musée régional Mahafaly » à Ampanihy est sur les rails. « Nous allons recevoir le deuxième congrès de la Fédération des Communautés Royales et Traditionnelles de Madagascar en novembre, nous souhaitons que le musée soit déjà en activité à ce moment-là », espère la Princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Du moins, elle espère au moins que des travaux seront déjà lancés lors de la date convenue. D’autant que la fédération fête ses dix années d’existence cette année et que cinq ou six pays d’Afrique vont envoyer des dignitaires royaux en novembre.

La dernière réunion de l’association des grandes familles royales de cette partie de l’île s’est tenue les 29 et 30 avril à Ampanihy. De grandes décisions ont été prises. « Comme le président de la République a fait connaître à tout le pays la reconstruction du palais de la Reine, nous voulons aussi soumettre notre projet, au titre de l’unité nationale », ajoute  le dignitaire. Si le musée est au centre des débats, d’autres lieux cultuels comme le tamarinier sacré qui se trouve dans la localité. Peu connu du grand public, le plateau Mahafaly regorge de patrimoines et d’atouts touristiques capables de porter la région.

D’ailleurs, « nous souhaitons également que Mahafaly soit une région à part entière, nous estimons avoir le potentiel », avance la Princesse Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Cette décision a été prise de commun accord lors de la grande réunion de fin avril. Pour renforcer l’engagement de tous les descendants de ce groupe humain, les différentes strates de la communauté ont été consultées. « Ce ne sont pas seulement les rois qui ont décidé, mais tout ce qui compose les cours royales ». Chez les pays Mahafaly, « il y a également des différenciations comme chez les Merina : hova, etc. », explique la Princesse.

Il faut également noter que l’association des grandes familles royales Maroseragna, Mahafaly, Menarandra – Sakatovo – Linta – Onilahy a été fondée en mars 1998. « Le musée a été construit cette année, mais ensuite, il n’y a plus eu de continuité. Il est temps de relancer ce projet », conclut Elakovelo Etsiosa Zoendreniny. Tandis que le congrès de la Fédération des Communautés royales et traditionnelles de Madagascar se fait tous les dix ans. Le siège de celle-ci se trouve à Antananarivo.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Ntsay Christian : « La corruption est un fléau qui gangrène le pays »

Le Premier ministre de dénoncer la corruption qui gangrène le pays.

Le lancement officiel de « I-Toroka » veut la promotion et l’utilisation de ce nouvel outil auprès du secteur privé mais surtout du secteur public. L’objectif est de viser beaucoup plus les grandes corruptions et les gros poissons.

La nouvelle plateforme de doléances en ligne du Bianco dénommée « I-Toroka » a vu le jour, hier, à l’Hôtel Carlton Toit de Tana, et ce, en partenariat avec « Gesellschat Für internationale Zusammenarbeit » (GIZ) du gouvernement allemand. En marge de cette cérémonie, le ministre de la Justice Jacques Randrianasolo a fait savoir que les dossiers concernant les 79 députés suspectés de corruption ont été transmis au Pôle anti-corruption (PAC). A une autre question des journalistes sur l’affaire Claudine Razaimamonjy, le ministre de la Justice a reconnu qu’il faudrait procéder à la restructuration de la Haute Cour de Justice, du fait que les gros poissons ne sont pas inquiétés. Il a cité comme exemple notamment les terrains domaniaux.

« I-Toroka ». De son côté, le Premier ministre Ntsay Christian de déplorer que la « corruption est un fléau qui gangrène tous les échelons de notre pays ». Il a reconnu d’ailleurs que la démarche menée par Bianco, à travers « I-Toroka» marque une ferme volonté de lutter contre l’appauvrissement dans notre pays. En effet, la population pourrait ainsi faire valoir ses droits d’être écoutée, d’être comprise. Le Premier ministre de marteler qu’il faudrait combattre le népotisme, l’enrichissement illicite et les pratiques douteuses de « Tsolotra » dans l’administration publique à tous les niveaux . Bref, la lutte contre la corruption, c’est un combat de tous les jours. Pour sa part, le représentant du GIZ a évoqué que les petites et grandes corruptions sont très répandues dans la Grande Ile. Il s’est référé ainsi au classement de « Transparency international », Madagascar se trouve au 152e rang sur 180 pays. Il estime que la corruption est un lourd frein au développement du pays et qu’elle affaiblit la confiance du public dans l’Etat.

Anonymat. Pour en revenir à la nouvelle plateforme de doléances, elle est activée une fois que le dénonciateur entre dans « doleances.bianco-mg.org » un site associé au site web du Bianco. Les doléances reçues seront de qualité et traitées en temps réel avec plus de célérité. Par ailleurs, les dénonciateurs deviennent de plus en plus en sécurité, puisque le degré de l’anonymat est plus élevé par rapport à la doléance anonyme simple. En effet, des expériences internationales ont démontré l’efficacité de ce mécanisme sur la réception des doléances de qualité et la protection des lanceurs d’alerte face à d’éventuelles représailles. Soit « i-Toroka » garantit l’anonymat absolu du dénonciateur.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Expropriation pour la Rocade : 20 milliards Ariary pour indemniser 1087 foyers

Des mesures d’intervention et d’expulsion pourraient être entreprises pour les expropriés les plus récalcitrants, selon le DG de l’Aménagement du Territoire.

20% des travaux sont achevés pour la construction de la nouvelle rocade Nord Est-Est, reliant Bypass et Marais-Masay. Un Plan de réinstallation involontaire (PRI) des personnes touchées par l’expropriation est déjà mise en œuvre, selon le MAHTP.

L’intérêt général prime ! C’est ce qu’a martelé le DG de l’Aménagement du Territoire, Rabe Harimanana, lors d’une rencontre avec les médias, hier à son bureau à Anosy. « Tous les occupants des zones concernées par le projet Nouvelle Rocade doivent quitter les lieux. Cependant, l’Etat indemnise les propriétaires des parcelles expropriées et leur fait bénéficier d’une facilitation de déménagement. Plusieurs autres projets nécessitant un processus d’expropriation seront bientôt mis en œuvre. Nous lançons un appel aux personnes concernées de bien vouloir coopérer pour faciliter les démarches et ne pas retarder la mise en œuvre de ces projets de développement. Vous devez prendre conscience que si l’Etat mène ces procédures d’expropriation, c’est d’abord pour l’intérêt général, ensuite, pour compenser les préjudices que ces projets pourraient causer aux occupants des terrains », a affirmé le DG de l’Aménagement du Territoire, au sein du MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics).

Raisonnables. Pour évaluer l’indemnisation, un Comité administrative d’évaluation a été créé. D’après les explications du directeur de la Communication du MAHTP, Harifidy Haja Rahaingoson, la fixation des indemnisations a été faite sur la base des prix de référence sur le marché de l’immobilier, au moment de la réalisation de l’évaluation. « Chacun est donc indemnisé suivant la valeur réelle de ses biens expropriés. Cela concerne aussi bien les terrains que les autres valeurs comme les maisons les activités agricoles ou d’élevage … et même les contrats de location en cours d’exécution », a-t-il précisé. D’après ses dires, ce processus d’expropriation comprend déjà des étapes bien définies par la loi. D’ailleurs, les partenaires techniques et financiers exigent l’application de ces textes. Pour la rocade Nord Est-Est, ce sont l’Agence Française de Développement, (AFD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Union Européenne (UE) qui contribuent au financement du projet, outre la forte participation de l’Etat Malgache  sur fonds propres. Selon la déclaration du MAHTP, un budget de près de 20 milliards d’Ariary est alloué par l’Etat, pour assurer l’indemnisation des propriétaires des biens inclus dans l’emprise du projet. « L’indemnisation des constructions était prioritaire, avec le paiement de  136 dossiers sur les constructions ainsi que de 277 dossiers sur la location des maisons, les occupations des rizières, les cultures pérennes et les pertes d’activités recensés sur le projet. Une relocalisation temporaire des propriétaires affectés a été réalisé sur l’axe Est et Nord Est du projet Rocade, pour un appui social à ces derniers dans l’attente du déblocage de l’indemnisation », ont noté les responsables auprès du Ministère.

Retard. Malgré ces dispositifs, la crainte des personnes impactées subsistent. D’après les informations officielles, 507 parcelles sont concernées, abritant 1087 foyers. D’après les initiateurs du projet Nouvelle Rocade, des retards sont constatés au niveau de l’indemnisation, à cause de la longue démarche dans la régularisation des dossiers fonciers, de la dégradation avancée des livres fonciers pour quelques parcelles et de la difficulté de préparation des dossiers d’hérédité. Aujourd’hui, 69 parcelles sont déjà traitées, ainsi que 233 doléances. Par ailleurs, un tribunal terrier spécial dédié au projet a aussi été mis en place pour permettre de dénouer les complications liées aux documents fonciers non-retrouvés, détruits ou illisibles. Dans le cas de refus des PAPs à la libération de l’emprise, cela n’a pas d’effet suspensif, mais causera un retard sur certains tronçons du projet.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Androhibe : Le cerveau de l’attaque du domicile d’un Karana arrêté

Après quatre mois d’investigation, les enquêteurs de la brigade criminelle de la Police nationale à Anosy a pu mettre la main sur le présumé cerveau de l’attaque du domicile d’un Karana commise à Androhibe, le 19 février 2019. A cette époque, trois individus suspectés d’avoir perpétré directement à ce vol à main armée avaient été épinglés et placés sous mandat de dépôt à Tsiafahy. Le présumé cerveau a été cueilli au quartier des 67 ha, le 04 juin 2019. Durant son interrogatoire, ce dernier a reconnu sa culpabilité en affirmant avoir indiqué le domicile à attaquer. Il a également avoué avoir participé au braquage de l’argent destiné à payer les salaires des employés de la société Mada Trade à Ambohimanarina en mars 2019. Une attaque qui a eu lieu pendant le transport de ce fond depuis Talatamaty pour rejoindre Ambohimanarina. Charcuté par la police, le suspect a fini par dénoncer un de ses complices. Il s’agit de son fournisseur d’armes. Il accuse celui-ci d’être son ravitailleur de munitions. Appréhendé également aux 67 ha, ce dernier a confirmé cette accusation en admettant l’existence des transactions financières entre les deux parties. Il a dévoilé que dans cette affaire, les marchandises venaient du district de Manjakandriana. Ce qui signifierait que celui-ci serait affilié à un réseau bien structuré des trafiquants d’armes ? Laissons l’enquête que la Police devrait poursuivre répondre à cette question. Ces deux individus ont été déférés au Parquet du Tribunal de Première instance Anosy hier. Après leur audition, le présumé trafiquant a été placé sous mandat de dépôt à Antanimora. Tandis que le premier a été envoyé à la Maison centrale d’Antanimora en attendant son procès.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

STAR Milalao : La 10e édition aura lieu les 29 et 30 juin

Le rendez-vous est pris cette année pour le STAR Milalao qui entre à sa 10e édition. Les rencontres se tiendront les 29 et 30 juin prochain au complexe sportif d’Ankatso. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les fidèles et les nouveaux adeptes de défis sportifs. Cette année, les entreprises, associations et Organisation Non Gouvernementale (ONG) seront invitées à participer aux jeux, et à s’inscrire dans les disciplines suivantes : foot à 7, basket, volley, pétanque, tennis et belotte. Les invitations pour participation ont été envoyées depuis le début du mois de mai aux habitués des jeux ce vendredi 04 juin, et les inscriptions seront ouvertes aux nouveaux intéressés. Pour tous compléments d’informations, les questions peuvent être envoyées à l’adresse mail : t.randriamanarivo@star.mg. La réunion technique se tiendra dans les locaux de la STAR le 27 juin prochain avec la présence des entreprises déjà inscrites et les nouveaux participants. Les entreprises peuvent s’inscrire dans plusieurs disciplines, mais ne devront par contre présenter qu’une équipe par discipline. L’édition de 2018 a vu la participation de 26 entités externes qui se sont retrouvées sur le même complexe sportif. Deux jours durant lesquels les collaborateurs ont retrouvé leur esprit compétiteur, mais en toute fraternité. L’esprit même de cet évènement est de créer une cohésion entre les collaborateurs de chaque entreprise, et entre toutes les équipes participantes. Cet objectif permet à STAR Milalao de recevoir chaque année de nouvelles entreprises, pour vivre ensemble ces valeurs de partage et de fraternité.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : Fosa Juniors signe un beau doublé !

A défaut du VAR, la faute non sifflée de Doda sur Onja Patrick a été immortalisée par notre photographe Kelly Randriamampianina.

Laborieuse mais assez logique la victoire de Fosa Juniors d’hier à Mahamasina devant une AS Adema qui ne pouvait tout de même s’empêcher de s’en prendre à l’arbitre Andofetra Rakotojaona coupable de n’avoir pas sifflé un penalty sur une faute évidente sur Onja Patrick.

Fosa Juniors est champion de Madagascar 2019 en battant l’AS Adema sur le score de 2 buts à 1 portant ainsi ses points à 17.

Mais autant le dire, ce n’était surtout pas facile après qu’Eric ait ouvert le score pour l’Adema dès la 12e mn sur une tête piquée sur laquelle le gardien Fabrice ne pouvait rien faire après un premier arrêt d’un tir qui heurta le montant.

Coaching gagnant. Le scenario parfait pour l’AS Adema surtout qu’en face de Bob Kootwijk s’amusa à remanier son équipe avec une défense à trois mais sans Baggio devant pour colmater les brèches.

Mais alors qu’on attendait le second but de break de la part de l’AS Adema de plus en plus menaçante, Fosa effectua au retour des vestiaires à un coaching gagnant en sortant Lolody et Besna au profit de deux attaquants de pointe notamment Sambatra et Jean Yves.

Plus frais voire plus incisifs, ces deux hommes firent voler en éclat la défense d’Ivato. D’abord sur un caviar de Jean Yves qui trouva la tête de Sambatra (58è) et ensuite un autre but de Jean Yves sur un service de Santatra (78e).

A 2  à 1, la messe n’était pas du tout dite car l’AS Adema continua de mettre la pression jusqu’à cette faute non sifflée sur Onja Patrick à l’entrée de la surface de Fosa. Ce fut d’ailleurs Onja Patrick qui écopa d’un carton jaune pour protestation. Et cela vira au rouge quelques minutes plus tard pour le jeune attaquant encore pour protestation et sur une autre erreur d’appréciation de l’arbitre Andofetra Rakotojaona qui va pourtant officier à la prochaine CAN en Egypte.

Un JET retrouvé. Ces erreurs ont fini par faire sortir de ses gongs notre confrère Andry Lalaina qui demandait carrément à l’AS Adema de quitter la pelouse mais croyant encore en leurs chances, les joueurs restèrent sur le terrain.

Dans les autres matches, JET Mada a disputé son meilleur match de la saison en infligeant un camouflet au FCA Ilakaka sur le score de 4 buts à 1. Ilakaka se distinguait pourtant dans cette ligue des champions en tenant en échec Fosa Juniors mais également l’AS Adema. Mais hier il a cédé devant un JET à qui le nouvel entraîneur Roro Rakotondraibe a su remobiliser le temps d’apporter quelques retouches dont le remplacement du gardien Joma par Tanjona mais aussi la rentrée du petit Mariano très entreprenant au milieu du terrain. Le résultat est quasi immédiat avec un doublé de Tsito, un autre but de Feldman et un but d’Yves dans une configuration inhabituelle de 4-3-3.

C’est presque une certitude que ce JET Mada fera parler de lui au cours de la prochaine saison tout comme la CNaPS qui a retrouvé des couleurs en battant Zanakala à Vontovorona sur le score de 2 buts à 0.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Métier de topographe : Un salon de trois jours pour en savoir plus

Des membres de l’association des ingénieurs des services topographiques.

L’association des ingénieurs des services topographiques organiseront la semaine prochaine le salon « Land Survey RS Week ».

Le Palais des Sports et de la Culture Mahamasina sera le théâtre d’événement dédié à la topographie la semaine prochaine. « Un événement unique en son genre qui entend faire connaître au grand public le métier de topographe et l’importance de la topographie dans la société selon les explications » de Saddà Eric Ratiarison, président de l’association des ingénieurs des services topographiques. Celui-ci de noter que « la notion de topographie et le métier qui s’y rapporte échappent à beaucoup de Malgaches, ainsi que des matériels et outils nécessaires au métier en question ». Y remédier en donnant le plus d’informations serait donc l’objectif principal du salon « Land Survey RS Week » prévu  avoir lieu du mercredi 12 au vendredi 14 juin prochain. Un salon premier en son genre et qui voudrait frapper fort lors de cette première édition en élucidant tous les mystères que cachent le métier de topographe.

Au programme. Outre les divers stands et animations prévus, diverses autres activités sont prévues par l’association des ingénieurs des services topographiques pour garantir au mieux l’atteinte des objectifs fixés. Divers stands seront animés par des professionnels et ingénieurs des services topographiques où ceux-ci feront en sorte de transmettre au plus grand nombre les informations nécessaires pour comprendre le monde de la topographie. Des activités ludiques, des échanges ainsi que des partages entre professionnels et simples citoyens seraient également prévus si l’on se réfère toujours aux explications des organisateurs. Ces derniers, étant issus aussi bien du secteur public que du privé, cibleraient surtout les étudiants malgaches. Une façon pour les professionnels du secteur d’orienter les jeunes et de les aider à mieux choisir entre les nombreuses filières de l’enseignement supérieur. Le salon de la topographie sera clôturé par une soirée intitulée « Land Surveyor’s Nigth” au AC Ivato le vendredi 14 juin 2019.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Raikitra ny fanidiana « bar » sy fisamborana mpanao « pointe »

Tsy dia nisy zava-baovao natao ankoatra ny nampihatra ny lalàna manan-kery. Saingy tao anatin’izany dia hita nivohitra tanteraka fa tena tsy manara-dalàna ny toeram-pivarotana maro. Isan’izany ny mpivarotra zava-pisotro mahamamo izay feno azy eny amin’ny cité des 67 hectares sy ny manodidina azy. Tsikaritra izany nandritra ny fidinana tampoka nataon’ny polisy misahana iny boriborintany iny teny an-toerana. Saika mbola nisokatra avokoa ny bar rehetra teny ary tsy dia nisy nivaky loha ny lalàna izay milaza mazava fa amin’ny sivy ora alina no fotoana fikatonany. Toraka izany koa ireo toeram-pialam-boly izay mivarotra toaka ary koa ireo olona mpanjifa. Tao anatin’izany rehetra izany dia olona miisa 22 no voatery nentina teny amin’ny kaomisaria ary nohenoina. Nisy ny tsy nitondra karapanondro nefa mandehandeha amin’ny alina, tao koa ny mpivaro-toaka ary ny mpanjifa. Tsy vitan’izany fa nandeha hatrany amin’ny fanakanana ireo mpamily fiarakodia izay manao « pointe » eny amin’ny lalam-baovao ny hetsiky ny polisy. Nisy nosamborina koa iretsy voalohany. Izany rehetra izany dia manaporofo fa tena ivontoeran’ny tsy fanarahan-dalàna eny 67ha sy ny manodidina azy. Na izany aza anefa dia mbola hetsika fanairana ihany no nataon’ny polisy. « Entina hampahatsiahivana amin’ny olona sy hampahafantarana ny olona ny amin’izay voalazan’ny lalàna no natao aloha. Navotsotra avokoa ireo olona 22 rehefa tonga ny fianakaviany nanamarina », hoy ny fanazavan’ny komisera izay miadidy ny boriborintany voakasika. Ny toe-javatra toy izao dia manaporofo hatrany fa tsy voatery manao hetsika hita maso be sy malaza be rehefa miady amin’ny tsy fandriam-pahalemana. Ny tsikaritra dia nampanaovina fanamiana sivily fotsiny ny polisy dia nahatratra mpanendaka sy mpangarom-paosy maro. Rehefa izay indray, nasaina nivoaka alina fotsiny ny polisy ary mampahafantatra ny lalàna manan-kery momba ny fivarotan-toaka sy ny familiana fiara mety hitera-doza ary koa ny fampahatsiahivana ny tokony hitondràna kara-panondro, dia efa nahitam-bokatra mba mamiratra toy izao.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihan-dahalo tao Ambatolahy Ambositra : Raim-pianakaviana iray maty voatifitra, zanany roa lahy naratr...

Nitrangana fanafihan-dahalo namoizana ain’olona indray tany amin’ny distrikan’ Ambositra, ny alin’ny alarobia hifoha ny alakamisy teo, tao Ambatolahy, Kaominina ambanivohitra Ivony. Raim-pianakaviana iray (Ramose Cyrille) no maty tsy tra-drano voatifitra, naratra mafy kosa ny zanany roa lahy, izay mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaliben’ Ambositra ankehitriny. Raha ny vaovao voaray, vao niditra ny tanàna ireto andian-dahalo izay voalaza fa tanora avokoa ny ankamaroany, dia nanapoaka basy sady nitsoka kiririoka nentina nampihorohoana ny mponina. Noho ny tahotra, dia maro tamin’ny olona no nifitsaka tsy nivoaka ny trano, ka niliba ireo mpanani-bohitra nandroba sy nandraoka ny omby tian’izy ireo nalaina tamin’ny vala maromaro teo an-tanàna.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Makis dames : 12 joueuses en stage de 15 jours au Japon

Les filles participeront au camp d’entraînement dans la ville de Gujo, conjointement avec l’équipe nationale colombienne.

Les membres au sein de l’équipe nationale féminine effectueront un stage de treize jours au Japon du 15 au 27 juin. Un projet rendu possible grâce à la collaboration entre l’Ambassade du Japon, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, le « Malagasy Rugby » et surtout  Yuki Nakano. Ce dernier qui a établi un lien de coopération avec la ville de Gujo à travers son ancien coach où il a été joueur de l’équipe universitaire. Une cérémonie a été organisée hier à Ivandry par l’ambassadeur, Ichiro Ogasawara pour féliciter le départ des Makis dames en présence du ministre, Tinoka Roberto et du président du « Malagasy Rugby », Marcel Rakotomalala. Elles seront douze joueuses en plus de l’entraîneur et le volontaire du JICA, Nakano Yuki. Sur place, les filles participeront au camp d’entraînement dans la ville de Gujo, conjointement avec l’équipe nationale colombienne. Durant leur séjour en terre japonaise, l’équipe malgache disputera six matches avec cinq différentes équipes japonaises et avec l’équipe colombienne. « A l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques, que le Japon a l’honneur d’accueillir à Tokyo en 2020, nous voulons renforcer davantage nos liens de coopération avec vous pour préparer une meilleure participation malgache à ce grand rendez-vous. Cette opportunité est une étape importante pour l’équipe féminine de rugby en vue de ces échéances » a souligné l’ambassadeur, Ichiro Ogasawara. La ville de Gujo finance les frais de voyages et de séjour en plus des apports de la société FUJITA, « YAMAHA Motor Jubilo ». L’équipe de « Yamaha Motor » accompagne les joueuses dans leur entraînement ainsi que la dotation en matériels d’entraînement. « Le gouvernement japonais a travaillé avec le ‘Malagasy Rugby’ depuis 2017. La visite du  vice-Ministre parlementaire chargé des Affaires étrangères du Japon, Kenji Yamada a été une bouffée d’oxygène pour le monde de l’ovale malgache » a indiqué, Marcel Rakotomalala, président du « Malagasy Rugby ». Une cinquantaine de ballons a été octroyée par la fédération japonaise de Rugby et une invitation au nom du « Malagasy Rugby » au coup d’envoi des Championnats du monde au Japon cette année. La seule ombre au tableau d’hier est que la délégation au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports accusait 1h20 minutes de retard. La cérémonie prévue débuter à 11 heures, elle n’a commencé que vers 12h25 mn.

La liste de la délégation

Coach : Randrianarison Marie Eri

Joueuses :

Raharimalala Ginah Christine Fiononana (FTM)

Ramiharisoa Fanjaniaina Sophie (FTFA)

Rasoanandrasana Laurence (SCB)

Ranorovololona Vonjimalala Prisca (3FB)

Raharimalala Delphine Sarindra (FTM)

Nomenjanahary Sariaka (SCB)

Patricia (SCB)

Razanamahefa Tiana Jinah (SCB)

Mirasoa Fenohasina  Joella (FTM)

Razanamahefa Farasoa Tantely (3FB)

Rasoarimalala Claudia Maminiaina (FTM)

Sahondramalala Nomenjanahary Sarindra (3FB).

T.H

 

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Fibodoana tanin’olona, olona  7 voasambotra, naiditra am-ponja vonjimaika

Tanin’olona vita titra, manana velarana maherin’ny 24ha, ao amin’ny fokontany Antohomaro, kaominina ambanivohitra Faralana, any amin’ny distrikan’i Sambava no nidirana andian’olona an-keriny, ka nanorenan’ireto farany trano hazo mitafo bozaka, ary nisy ny efa nanangana trano vita amin’ny « parpaing » teo.  Ny talata teo no niakatra Fitsarana tao Antalaha ny raharaha, ka olona fito tamin’ireo 22 voasambotra natolotra ny Fitsarana no nidoboka am-ponja vonjimaika, ny sisa kosa nahazo fahafahana. Ireto farany dia nampanaovina taratasy fa tsy mahazo manitsaka ny faritra misy ny tany voalaza io intsony. Nandritra ny fifandaharana nisy tao amin’ny Fitsarana, dia nilaza ireo voampanga fa tsy niditra an-keriny izany izy ireo, fa nisy olona nampiditra azy ireo tao amin’io tany io, ary nitaky vola. Raha ny loharanom-baovao voaray, dia karohina fatratra amin’izao ilay tompon’antoka tamin’ny fampidirana an’ ireto olona ireto tamin’io tany manan-tompo izay fananan’ny orinasa lehibe iray ao Sambava io. Rehefa nahazo baiko tamin’ny « Préfet »-n’ny Sambava ny mpitandro filaminana any an-toerana, dia nidina ifotony nandrava ireo trano niorina tamin’io tany io.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Sommets jeunes : Nouveau record de Fanomezana en saut en longueur

Une bonne nouvelle ! Fanomezana Razanakoto de l’ASJA Vakinankaratra vient de signer un nouveau record de Madagascar dans la catégorie U20. Cet athlète de 19 ans a réalisé un saut de 7 m 22, hier, avec un vent +0.3 contre l’ancien record de Eden Rakotondrazafy de la JIRAMA Mahajanga, 7 m 17 signé le 27 août 2000. Lors de deux premières journées de la compétition, les athlètes de la ligue Atsimo-Andrefana dominent la compétition en remportant 20 médailles dont 10 en or, 8 en argent et 2 en bronze. Ce sont les athlètes du GST qui mènent la danse.

Classement par ligues

1re  : Sud- Ouest 20(10-8-2)

-2e  : Analamanga 16 (5-3-8)

-3e  : Vakinankaratra 7 (3-2-2)

-4e  : Diana 4 (3-1-0)

-5e  : Atsinanana 8 (2-3-3)

Classement par clubs

1er  : GST 11 (7-4-0)

-2e  : ASPNATO 8 (3-4-0)

-3e  : HTTA 4 (3-1-0)

-4e  : TAF 4 (3-0-1)

-5e  : ASUT 6 (2-3-1)

T.H

Midi Madagasikara0 partages

En attendant la célébration de la fête de l’Indépendance

C’est un chef d’ Etat tout auréolé du succès de son premier voyage officiel en France  qui va aborder le deuxième semestre de son quinquennat. Il est maintenant beaucoup plus à l’aise après avoir surmonté les difficultés des premiers mois à la tête du pays. Les réserves exprimées par ceux qui ne l’ont pas élu n’ont pas entièrement disparu, mais il a posé  les bases de son action, en affermissant son emprise sur l’administration.  Il est en passe d’avoir une majorité confortable à l’ Assemblée nationale malgré toutes les rumeurs de fraudes qui ont  été lancées, ces derniers jours. Néanmoins, il  ne doit pas se réjouir trot tôt car ses  adversaires entendent contester cette victoire, en multipliant les dépôts de requête à la HCC. En attendant la proclamation des  résultats officiels à la fin du mois, ce sont  les  préparatifs de la célébration  du 59e  anniversaire de l’indépendance qui occupent les esprits. Il y aura une fête différente de celles des autres années sans banquet, mais avec autant d’éclat. Le partage avec  la population sera plus net. Le régime comptera parmi ses invités le président rwandais Paul Kagamé, un des leaders les plus respectés du continent africain.  Antananarivo sera pour l’occasion parée de ses plus beaux atours. Elle sera durant  ces quelques jours débarrassée de ses embouteillages interminables qui donnent la  migraine à ses habitants. Les Tananariviens sont obligés d’endurer les pires tourments à cause des travaux entrepris pour embellir leur capitale. Il s’agit d’une épreuve nécessaire pour donner à la  capitale une image plus décente.  Cette célébration du 50e anniversaire de l’Indépendance sera l’occasion pour le régime de marquer plus nettement sa rupture avec le passé et mettre en perspective tous les projets qu’il veut réaliser pour le pays.

Sur le plan international, c’est la célébration du   75e anniversaire du débarquement  allié en Normandie qui a marqué cette semaine. Elle s’est déroulée avec faste et solennité en présence de la reine Elisabeth d’Angleterre, des présidents Emmanuel Macron et Donald Trump, et de la  Première ministre Theresa May mais sans Vladimir Poutine,  le grand  absent du jour. Les cérémonies se sont déroulées sur les plages du débarquement devant une foule nombreuse. Elles ont mis à l’honneur les derniers vétérans encore vivants. Les discours prononcés par les chefs d’ Etat français et américains ont été empreints d’émotion et ont souligné la solidité des relations entre la France et les Etats- Unis.

En France, la redistribution des cartes sur l’échiquier politique est en train de se faire après les élections européennes. La République En Marche a retrouvé toute sa stabilité d’avant la crise des gilets jaunes. Elle attend patiemment le ralliement de tous les membres de L.R. qui ont décidé de quitter leur parti, après sa défaite.  Le parti est en pleine tourmente. Ses ténors se  sont réunis pour essayer de le rebâtir.

En Afrique, la situation est de plus en plus critique au Soudan après la répression sanglante opérée par le conseil militaire au pouvoir. L ‘appel au dialogue que ce dernier a adressé à l’opposition n’a pas convaincu la communauté internationale. En Algérie, les manifestants sont descendus dans la rue hier. Ce seizième vendredi de contestation s’est déroulé dans le calme. Il survient après l’annulation de l’élection  présidentielle.

C’est une atmosphère de fête qui commence à régner en dépit des embouteillages monstres qui engorgent la capitale. La communication du ministère de la  Culture sur la célébration du 79e anniversaire de l’Indépendance se met en place. Les préparatifs vont aller bon train dans les jours à venir. La politique sera toujours présente avec l’attente des résultats des élections législatives, mais les esprits vont très vite se tourner vers cette fête qui sera différente de celle qui l’ont précédée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Guide du  week-end

Samedi                  La « Casa Urbania » accueille Basta Lion

Version en miniature de Shaggy, le chanteur de ragga malgache, Basta Lion sera sur la scène de la « Casa Urbania » à Analakely demain, à partir de 21 h. Il y chantera ses meilleurs titres pour ses inconditionnels d’Antananarivo qui l’attendent de pied ferme depuis tout ce temps. La soirée risque d’être enflammée.

Lundi de PentecôteAntsahamanitra aux couleurs « rock »

Ce sera sûrement l’évènement phare de ce lundi de Pentecôte dans la capitale, puisque Green, Tselatra et Iraimbilanja vont partager la même scène à Antsahamanitra à partir de 15 h. Les organisateurs ont promis une ambiance familiale, étant donné que la journée est aussi dédiée aux excursions et les balades avec papa, maman et enfants.

Deux stars à Bevalala

Tence Mena et BigMj seront présents au « Kianja Savika » à Bevalala à partir de 10 h 30 ce lundi de Pentecôte pour une ambiance des grands jours. Ces deux chanteurs occupent actuellement le haut du pavé en matière de charts  dans le pays. Cet évènement, dans la périphérie de la Capitale, sera un des plus courus sûrement.

Zo Toniaina/Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Isandra : Mpivaro-damba notafihan’ny 10 lahy nitam-piadiana

Na dia eo aza ny fampandrian-tany ataon’ny mpitandro filaminana, ka naharava ny toerana fiheren’ireo dahalo, toy ny tao Mahazoarivo, Vatolava, Ambaladera II, dia mbola mitohy hatrany ny fanafihan- dahalo any amin’ny distrikan’ Isandra, faritra Matsiatra Ambony. Raha ny vaovao voaray, dia renim-pianakavina iray mpivaro-damba izay nivarotra teo ampovoan-tsenan’ Andoharanomaitso no nenjehin’ny 10 lahy nirongo antsy lava, famaky, lefona, pilotra, ny antoandron’ny 3 jona teo, tokony tamin’ny iray ora.

Andian-dahalo tanora tsy ampy taona. Tafatsoaka anefa ilay vehivavy ka tsy azon’ireto andian-dahalo tanora (manodidina ny 15 taona eo avy), izay voalaza fa avy any Mahazoarivo, ny poketra nisy ny vola teny amin’ity mpivarotra mpamongady « confection » ity. Noho ny tahotra, dia nitazam-potsiny ireo teo amin’ny manodidina. Raha ny tati-baovao voaray hatrany, talohan’io fanafihana io, ny maraina, dia nanao fisafoana tao an-tsena ny zandary ao an-toerana. Rehefa dify anefa ireto mpitandro filaminana, dia niroso tamin’ny asa ratsiny ireo mpanani-bohitra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

GDOP : Une journée de solidarité chrétienne

Jour J pour la « Global Day of Prayer » (GDOP). Le rendez-vous tant attendu de  tous les chrétiens du monde, dont ceux de Madagascar, bien évidemment. Comme les précédentes éditions, la 16e GDOP Madagascar sera une fois de plus marquée par la solidarité chrétienne. Les églises malgaches, toute dénomination confondue ont déjà montré cette solidarité en se donnant la main pour la campagne d’information sur cet événement qui réunira des milliers de fidèles pour une grande communion dans la prière. On retient notamment le message du Président de la FJKM Ammi Andriamahazosoa qui a appelé à ce que l’on laisse de côté la différence de dénomination d’églises. Le même message d’unité est également prôné parmi les dirigeants des églises évangéliques. On rappelle en effet que ce grand rassemblement chrétien est caractérisé par le fait qu’on n’y tient en aucun cas de l’origine des églises ou associations cultuelles participantes. Il s’agit d’un événement entièrement consacré au Seigneur Jésus-Christ et destiné à porter Madagascar en prière. Une démonstration de foi également puisque, en choisissant le stade de Mahamasina, les organisateurs ont misé sur une mobilisation sans précédente.

Pour rappel, « Global Day of Prayer » se déroule donc aujourd’hui dans plusieurs villes malgaches. Pour Antananarivo le programme est le suivant :  dans la matinée, il y aura la marche pour Jésus qui partira  de la Place de la Démocratie d’Ambohijatovo et de la Bibliothèque nationale Ampefiloha pour ceux qui iront à pied. Pour ceux qui seront en voiture ou à moto, les points de départ  sont au « Village Voara » (Route Digue) et au Stade d’Alarobia à 9 heures 30. Tout ce beau monde prendra la destination du Stade de Mahamasina pour la grande séance de prière prévue à 14 heures 30. Les couleurs nationales vert, blanc et rouge domineront durant les manifestations. Un rendez-vous de prière et de louange dans une ambiance d’unité et de solidarité chrétienne. « Madagascar pour Christ, Christ pour Madagascar ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Famonoana pôlisy tao Toamasina : Voasambotra i Antoine Juils niaraka tamin’ny namany roa lahy

Afaka misento kely indray aloha ny ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka ao amin’ny resaka fanafihana mitam-piadiana. Olona telo izay voalaza fa raindahiny amin’izany mantsy no voasambotry ny pôlisy avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany voalohany tao Toamasina ny alarobia lasa teo, tao Mangarivotra Atsimo. Anisan’ireto voasambotra ireto ny tompon’antoka tamin’ilay famonoana sy fitifirana pôlisy nitranga tany an-toerana volana vitsivitsy lasa izay.

Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny polisim-pirenena dia tany amin’ny volana febroary no niainga ny fanadihadiana tamin’ny fahatraratrana jiolahy iray nanao fanafihana mitam-piadiana. Basy kalach miisa telo no tra-tehaka tany amin’ity ranamana ity. Rehefa natao ny famotorana azy dia nanoro ny namany izy ka fantatra fa ilay jiolahy rain-dahiny efa ela nokarohina, fantatra amin’ny anarana hoe Antoina Juils, no namany. Ity farany ihany koa, araka ny voalaza, no atidoha nikotrika ilay fitifirana ka nahafaty pôlisy ny voalohan’ny taona lasa teo. Nanomboka teo ny angom-baovao isan-karazany nitadiavana ity olon-dratsy ity niaraka tamin’ireo namany. Nahitam-bokany tokoa izany satria ny alarobia lasa teo tokoa dia nisy jiolahy telo voasambotra tao Mangarivotra Atsimo. Na dia nisy aza ny karapanondro sandoka nampiasain’ny iray tamin’ireo olon-dratsy dia voamarina ihany fa ilay mpamono pôlisy, Antoine Juils, efa nifampitadiavana ny iray tamin’izy ireo. Tsy mitsahatra ny manentana ny tsirairay araka izany ny eo anivon’ny pôlisim-pirenena ny amin’ny fanomezam-baovao, mba hamongorana tanteraka ity resaka asan-jiolahy mampihorohoro ny mponina ity, tsy an-tanan-dehibe, tsy ambanivohitra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Programme d’investissements publics : 1 536,9 milliards de financements internes

L’actuel régime fait des efforts pour financer sur fonds propres les infrastructures destinées à réaliser les objectifs du Plan Emergence pour Madagascar.

En effet, comme on peut le lire dans l’exposé des motifs de la loi de finances rectificative, les dépenses d’investissement augmenteront de 1.8% par rapport à la loi de finances initiale 2019. En tout l’Etat apportera 1.536,9 milliards d’ariary pour réaliser son programme d’investissements publics (PIP) « Cette variation est consécutive à la baisse de 14% constatée au niveau des emprunts qui sera compensée par une hausse notable des financements internes de 273.8 milliards d’Ariary marquant ainsi la volonté du Gouvernement à engager les processus de l’émergence. Ces dépenses d’investissement financées en interne passeront de 1.263.1 milliards d’Ariary à 1.536.9 milliards d’Ariary, soit une variation de 21.7% ».

Priorités gouvernementales

En somme, les investissements sur financement interne vont contribuer efficacement au développement du pays. « Suite à une réorientation des objectifs en cohérence à la PGE œuvrant pour une émergence rapide du pays, les priorités gouvernementales se matérialiseront par une recomposition des Programmes d’Investissements Publics dans le cadre de la LFR 2019. Rappelons qu’une enveloppe supplémentaire de 273.8 milliards d’Ariary sera injectée par le Gouvernement, et ce, avec les ressources propres, afin de concrétiser ses propres initiatives et surtout transformer les promesses présidentielles en réalité. En effet, conformément à ces différents défis, le secteur infrastructure bénéficiera de la plus grande part des allocations avec 60.4% pour un montant total de 927.9 milliards d’Ariary. En seconde position vient le secteur administratif avec 19.8% du budget du PIP, puisque les activités économiques et le bien-être de la population ne seront garantis sans aucune sécurité. Alors pour prendre en compte les programmes massifs de sécurité du Gouvernement, ce dernier a consacré une enveloppe de 303.8 milliards d’Ariary dans cette LFR avec ses propres ressources. Dans le même ordre d’idée, le secteur social vient en troisième position avec une part d’enveloppe de 14.2%, étant donné que ce secteur est aussi très sensible. La part du secteur productif représentera 5.7% des crédits mais celle-ci est loin d’être négligeable dans les PIP sur financement externe ».

Infrastructures

Le secteur infrastructure tient une place importante dans ce PIP. «Ce secteur est le point d’ancrage des stratégies d’émergence en détenant 60.4% du budget destiné au PIP sur financement interne, soit un montant total de 927.9 milliards d’ ariary. Non seulement, il est le socle et le levier du développement pour Madagasikara, mais aussi, son développement contribue à la transformation économique du pays, en réduisant le coût des activités et en améliorant la qualité des opérations associées. Cependant, force est constater que l’accès aux services d’infrastructure de base demeure un défi de taille pour le Gouvernement actuel. A cet effet, ses actions prévoiront des mesures pour la restructuration du pays dans un contexte d’aménagement de territoire renforcé, et d’une stratégie répondant aux besoins réels de la population. Les projets à mettre en œuvre se focaliseront également sur la sécurisation foncière, la politique d’ouverture des zones à fort potentiel, l’exploitation des sources d’énergies renouvelables, l’électrification rurale et l’approvisionnement en eau potable ». Par ailleurs, certaines infrastructures sont indispensables pour parvenir à des objectifs spécifiques dans d’autres secteurs.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Exploitation forestière : L’approbation au préalable du MEDD maintenue

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Alexandre Georget, multiplie les descentes sur le terrain pour constater de visu l’état de nos ressources forestières.

Le ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) persiste et signe que toute demande d’exportation est soumise à l’approbation au préalable du premier responsable du département.

Samedi dernier, des opérateurs en huiles essentielles ont dénoncé de nouvelles mesures prises par le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, mesures qu’ils accusent de favoriser la lourdeur administrative dans la mise en œuvre de la procédure relative à l’exportation de leurs produits. Hier, le ministère concerné a réagi en rappelant que sa principale mission consiste en « la sauvegarde et la valorisation de l’environnement et des ressources naturelles pour le bien- être de la population malgache ainsi que le développement durable du pays ». « Dans ce cadre, le ministère fixe parmi ses objectifs de gérer au mieux les ressources naturelles et aussi de veiller à leur utilisation rationnelle et transparente. C’est dans cette optique que la note d’instruction n°1/MEDD/Mi du 29/01/2019 et la note explicative n°114/19/MEDD/SG du 19/02/2019 ont été prises. », indique un communiqué du ministère de l’Environnement et du Développement Durable. Le communiqué en question de préciser : « Il convient de souligner que ces notes n’interdisent en aucun cas l’exploitation, la collecte, ni l’exportation des produits forestiers, sauf les bois précieux et les produits frappés de quota zéro. »

Mesure transitoire. Par bailleurs, le ministère de l’Environnement et du développement Durable réitère : « Toujours est-il que les notes précisent que toute demande d’exportation est soumise à l’approbation au préalable du premier responsable du département. Il s’agit en effet de mesure transitoire dans un double objectif. D’une part, ce sera seulement à travers ce contrôle a priori que l’on pourrait initier l’assainissement de la filière par le recensement des exploitants formels en règle  vis-à-vis de la règlementation. D’autre part, le contact personnalisé avec ces exploitants formels constitue une stratégie d’internalisation du concept de « durabilité » des exploitations ». Bref, les nouvelles mesures prises par le ministère à travers la note d’instruction n°1/MEDD/Mi du 29 janvier 2019 et la note explicative n°114/19/MEDD/SG du 19 février 2019 sont maintenues.

Economie d’énergie. Dans son communiqué, le ministère de l’Environnement et du Développement Durable fait savoir qu’il exigeait et continuerait à exiger l’engagement de chaque opérateur, via des actes administratifs appropriés, à effectuer des travaux de plantation d’une superficie proportionnelle à la quantité de ressources naturelles prélevées ou consommées en application de la législation en vigueur. « C’est aussi dans cette optique que le ministère a introduit l’économie d’énergie en bois de chauffe à travers la promotion des briquettes de charbon  pour remplacer le bois de chauffe pour la distillation. Un délai transitoire de six mois à douze mois est accordé aux opérateurs, et le ministère de l’Environnement et du Développement Durable entend à suivre de près l’effectivité de l’application de ces dispositions. », souligne le communiqué.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Fetim-pirenena malagasy : Tsy mbola rototra amin’ny fananganan-tsaina ny olona sy ireo birao...

Efa tokony nanomboka tamin’iny herinandro nivalona iny ny fotoana fananganan-tsaina ho an’ny vahoaka malagasy sy ireo biraom-panjakana, amin’ireo ho fiatrehantsika ny fetim-pirenena izao. Ny lohahevitry ny fankalazana rahateo dia ny hoe « fetin’ny fahaleovan-tena, Malagasy aho, tia fampandrosoana, tia tanindrazana » ; nefa raha ny zava-misy eto Toamasina dia tsy mbola rototra amin’izany fananganan-tsaina izany ny isan-tokantrano sy ireo biraom-panjakana. Ireo mpivarotra ny sainam-pirenena mameno ny araben’ny fahaleovan-tena sy ny tsena ihany izao no maro hatreto. Raha ny vidin’ireo saina amidy mandehandeha eran’ny tanana indray dia manodidina ny 5.000 ariary hatramin’ny 15.000 ariary izany, arakaraka ny habeny sy haingo hita eo aminy. Io vidiny io no ambaran’ireo tokantrano nanontaniana ho antony, ka miandry ny fandraisam-bola alohan’ny 26 jona izao izy ireo vao hividy izany. Ireo mpivarotra ny sainam-pirenena koa nilaza fa mbola tsy mandeha ny famarotan’izy ireo ny saina, satria manodidina ny 03 isan’andro eo no lafon’izy ireo amin’izao, raha mahatratra am-polony izany raha miha-manakaiky ny fankalazana ny fetim-pirenena. Ankoatra izany dia miandry ny fandaminana sy ny fanapahan’ny governemanta ny hetsika hatao isam-paritra, ka isan’iza ny ny eto Toamasina. Ny hany mbola fantatra izao dia hatao ny 25 jona maraina ny fametrahana ireo mariboninahitra ho an’ireo olona nahazo izany. Hatao ny alin’ny 25 jona ihany koa amin’ny ora mahazatra ny fanapoahana ny afomanga, ary hisy ny hetsika ara-javakanto hatao eny amoron-dranomasin’i Toamasina herinandro mialoha ny fankalazana ny fetin’ny fahaleovan-tena, izay harahan’ny alim-pandihizam-bahoaka ihany koa.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

« Femmes entrepreneures » : Convention de partenariat avec Jejoo

Les deux présidentes durant la signature de convention.

Le premier est un groupement entrepreneurial et le second un journal dont les cibles sont les descendantes d’Eve. Les deux organisations présentent un intérêt commun : la promotion des activités de la gent féminine. « Les femmes entrepreneures font encore face à des blocages dans l’aboutissement de leurs activités. Les appuis budgétaires, la visibilité et la médiatisation en font partie. Le partenariat avec le Jejoo est venu naturellement puisque les deux entités sont complémentaires », selon la présidente du Groupement des Femmes Entrepreneures de Madagascar (GFEM) réunissant une dizaine d’associations œuvrant dans plusieurs domaines : agribusiness, manufacture, mines, logistique, communication, etc. Dans ce sens, Jejoo sera le support média officiel du groupement pour une durée d’un an renouvelable. La convention de partenariat a été signée, hier, à l’hôtel Colbert.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Centre de Bienfaisance Ankadivory Ambohimalaza : Lancement de la célébration du mois de l’Enfance

Le Centre de Bienfaisance Ankadivory Ambohimalaza accueillant 60 orphelins a entamé hier la Célébration du mois de l’Enfance, en compagnie du groupe Filatex.

Un repas festif et complet composé d’un plat de résistance à base de poulet rôti, d’achards de légumes et de gâteau a été offert par le groupe à l’occasion. Ce fut une grande joie pour les petits pensionnaires, car effectivement ce n’est pas tous les jours qu’ils mangent un plat de viande. La journée fut également récréative, car des jeux, des friandises et toute une programmation d’activités ludiques ont été destinés aux orphelins durant toute la journée d’hier pour apporter un peu de joie et de douceur dans leur quotidien pas toujours rose.

Produits de première nécessité. Des PPN ont également été offerts pour l’occasion, à savoir : 500 kg de riz, 80 litres d’huile. Une quantité d’huile qui devrait largement couvrir les besoins annuels en huile du centre, car selon la directrice Mme Haja Rakotoniaina, le CBA en consomme environ 4 à 6 litres par mois. Par ailleurs, les élèves ont également reçu des vêtements chauds et des livres durant ce mois de l’Enfance, pour qu’ils puissent se rappeler au quotidien de ce petit moment de joie vécu à l’aube du mois qui leur est consacré, comme tous les enfants, ils ont également droit au bonheur. La responsable RSE (Responsabilité sociétale de l’Entreprise) du groupe, Tanteraka Rakotoarisoa a d’ailleurs tenu à préciser que ce n’est pas la première fois que Filatex soutient les petits pensionnaires du CBA : « Par le passé, nous avons déjà offert des livres, du matériel pour la construction de portes… des matelas et des couvertures, etc. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Art de vivre : L’HDA adoubé par « TripAdvisor »

L’Hôtel de L’Avenue fait désormais partie du fleuron de l’hôtellerie à Madagascar, il est actuellement listé numéro 1 sur le site de référence internationale, « TripAdvisor ». Situé à Analakely, il est également devenu une référence sur la scène musicale de la capitale, accueillant autant les artistes de renom que les talents en devenir. Cela fait maintenant quelques semestres, que la qualité sonore au niveau de ce lieu attire les chanteurs et chanteuses de la capitale. De plus, trouver un lieu du genre en plein centre de la capitale est une aubaine. Pour demain, comme c’est la finale de la Ligue des nations de l’UEFA 2018-2019, le Point d’Exclamation « Lounge Bar », dans les enceintes de l’HDA, réserve une soirée spéciale. Le match débute à 16h, heures du Portugal et verra la confrontation de l’équipe nationale du pays hôte et du Pays Bas et sera diffusé sur triple écran géant. Au-delà de l’aspect « aficionados » et compagnie, l’ambiance sur place rappelle celle qui se fait dans les grandes villes du monde. Cosmopolite et plein de vie, l’HDA propose également des jeux et des « goodies » pour les téléspectateurs. Habituellement, la soirée se termine en karaoke ou en billard. Ou simplement, apprécier l’une des meilleures tables de la capitale.

Maminirina Rado