Les actualités Malgaches du Mercredi 08 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara37 partages

Lecofruit : 20 milliards ariary injectés dans le monde rural

Produits et cueillis à Madagascar, ces haricots verts Lecofruit sont exportés en Europe

Outre les rencontres avec les hauts responsables étatiques, la délégation de la Banque Mondiale conduite par son Président David Malpass, a aussi visité des entreprises, parmi lesquelles a figuré Lecofruit.

Un choix qui n’est pas fortuit puisque Lecofruit fait partie de ces entreprises qui opèrent dans le monde  agricole lequel constitue l’un des principaux secteurs de concentration des aides de la Banque Mondiale.

Rôle primordial. Lors de cette visite, David Malpass a pu constater le rôle primordial joué par ce genre d’entreprise dans la réalisation de l’Objectif de Développement Durable (ODD) en matière d’autosuffisance alimentaire et de travail décent notamment.  Une visite qui a en tout cas, démontré l’exemplarité du travail fait par cette unité agro-industrielle qui a injecté plus de 20 milliards ariary dans le monde rural.  En effet, Lecofruit est parti du principe selon lequel, le développement de Madagascar passe   par la nécessité de prendre en considération les intérêts de toute la population et de tous les secteurs d’activité. Et ce, en commençant par le monde agricole.  Lecofruit est une des divisions de BASAN, un groupe majeur de l’agro-industrie, qui fait ainsi partie de ces acteurs responsables et engagés pour le développement de Madagascar. Il se distingue notamment par le fait que sa production est basée sur un partenariat avec 15.000 paysans. Il apporte ainsi  son savoir-faire technique,   et des intrants,  tout en procédant à un suivi régulier  de la compétence des techniciens et des paysans  partenaires.

Revenus complémentaires. En effet, c’est auprès de ces paysans partenaires  que Lecofruit  achète les produits agricoles de base, et  les productions sont réalisées suivant un cahier des charges rigoureux.  Ce partenariat procure des revenus complémentaires significatifs pour les paysans partenaires pendant la période de soudure, contribuant à améliorer leur bien-être.  Cet acteur du  développement agro-industriel fait aussi office d’ambassadeur de la qualité malgache, à travers une chaîne de valeurs comprenant l’encadrement des partenaires agricoles, la collecte des produits, leur transformation jusqu’à la commercialisation en Europe.  En tout cas, les produits  de cette entreprise malgache  sont très demandés sur le marché français par exemple, où pour les haricots verts, un bocal sur deux est un produit Lecofruit.

R.Edmond.

Midi Madagasikara27 partages

Décès : Harly Rajaobelina, un pionnier s’en est allé

L’équipe du Papillon Bar (Harly Rajaobelina assis au milieu)

Le pionnier du « jazz malgache », Harly Rajaobelina s’en est allé. La nouvelle est tombée lundi et a abasourdi tout le macrocosme de la musique nationale de Madagascar jusqu’à l’étranger. 

Harly Rajaobelina, un nom sonnant comme un mythe chez les mélomanes malgaches. Pourtant, de nombreux amateurs de jazz lui vouent un grand respect depuis la période X Company, Oro ou Mjsc. Dès lors, c’est avec une grande tristesse que les proches et amis de ce grand pianiste ont annoncé son décès le 6 mai. Une perte énorme pour la musique malgache. Lui qui est resté des années loin de sa terre natale. Mais qui, à chaque fois qu’il y retourne au pays le ressent comme un voyage à la Mecque.

Haja Ravaloson, jazziste émérite et ancien musicien d’Harly Rajaobelina, y va de son hommage. « Le premier, le grand frère qui m’a fait confiance en tant que musicien de jazz dans son quintet… quand j’avais 20 ans ». Digne des grands de ce monde. Cet artiste a toujours été discret, comme la majorité des grands talents du jazz malgache. Pourtant, il est maintenant à classer parmi les illustres comme Jeannot Rabeson, Rahoerason et des meilleurs.

La jeune génération de son époque, Harly Rajaobelina les a poussés pour atteindre le firmament du succès. Pour ne citer que ses duos légendaires avec Nônô sur « Hoy ianao », ou encore « ialahy ». Il a été aussi un grand frère pour des maestros comme Solo Andrianasolo. Lalatiana, la diva reconnait « un grand musicien, qui a forcé le respect de tous, celles et ceux qui l’ont connu et qui ont eu le privilège de travailler avec lui ».

L’horizon comme limite. Dans un de ses témoignages, Harly Rajaobelina revient sur ces temps pionniers. « Parce qu’en 1977, quand j’ai essayé de mélanger un peu les fruits du terroir, si je peux m’exprimer comme cela, avec des notions de jazz, on a commencé par en rigoler. Parce qu’on pensait que le jazz était essentiellement américain et on ne sortait pas de là. Mais j’ai joué mon truc ». Avec son air doux et joyeux, on l’imaginait affronter tout sourire les foudres des puristes de l’époque.

On imaginait alors mal qu’on ne retrouvait pas à ses côtés des illustres comme Tôty, Pana et bien d’autres encore. Le tout Tana se souviendra des soirées endiablées au Papillon Bar de l’ancien Hilton aujourd’hui devenu Carlton. On y retrouvait entre autres, Isabelle Rabaraona, Elysée Rakotoralahy, Jaojoby Eusèbe… On se souviendra également de sa touchée unique sur « Kiaky ny manina », une création de Michèle Rakotoson dont les mots ont retrouvé la verve de Harly Rajaobelina.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara10 partages

Musique : Va à la découverte de Rass

Rass, le chanteur à (re)découvrir

Avec son air entre la modestie et la tendance, Rass séduit plus d’un. Prochainement, il reviendra en terre natale à la rencontre des mélomanes et partager un moment unique. S’il a un agenda plutôt chargé, il donne déjà rendez-vous du 25 mai au Dôme Ankorondrano, où il interprètera tous ses titres du plus ancien au plus récent. Des morceaux déjà sur les lèvres étant donné que  ces derniers temps, ses chansons inondent les stations de télévision et les ondes de radio.

Rass se fait remarquer en faisant plusieurs collaborations avec des artistes connus, comme Raboussa et Rak Roots, lui permettant de jouer  dans la cour des grands. Aujourd’hui, sa réputation n’est plus à faire, grâce à des titres comme ses deux nouveaux singles “Mbola ho avy” et “Hafa ihany”. Humble et sociable, il prône avant tout le partage et la joie de vivre, sans, mais surtout avec la musique. Quatre ans après la sortie de son premier de huit titres “ Quand T’es Là”, il travaille actuellement sur son deuxième EP.

D’origine italo- malgache, ayant grandi à Madagascar, Rass de son vrai nom Sharon Rasolondraibe, arrive en France à ses 18 ans. Dans sa vie professionnelle, il protège et veille sur la sécurité des autres, dans sa passion il représente son île d’origine et dans sa vie de tous les jours, c’est un serviteur de Dieu. Il a commencé la musique en tant que chanteur dans une chorale et se fait connaitre sur la toile avec son premier titre “ Pour mes gasy”. Il enchaîne alors avec son single « No souçay », qui confirme sa présence dans le milieu musical malgache en France.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara6 partages

Toliara : Une sexagénaire tombée dans les pommes, à force d’attendre dans une banque

Depuis 2018, les banques primaires de la Ville du Soleil, utilisent un logiciel pour mieux gérer la fluidité de leur clientèle, offrir un meilleur service. Les clients oublient le temps qui passe en regardant des sketches pour rire. Beaucoup attendent trop, fatigués de voir les mêmes blagues, se plaignent.

Une dame, plus de soixante-dix ans, finit par sortir de la banque à force d’attendre. « Voilà, plus d’une heure pour verser un chèque!», se plaint-elle. Elle porte le ticket numéro V073 ce Jeudi  02 mai après-midi. Le guichetier lui a annoncé qu’il y avait encore 22 personnes devant elle. A bout de patience, se sentant mal à l’aise, elle sortit avec son amie avant 16h00. Elles étaient donc deux pour entendre l’appel. « Elle a cherché le gestionnaire de son compte, mais il était en congé. En principe, on n’attend plus longtemps pour verser un chèque», explique le Chef d’agence. « Avant, on n’attendait pas tellement » répondent d’anciens clients.  « Nous sommes satisfaits, nous ne sommes plus bousculés comme avant » réplique un agent derrière son comptoir.

Deux banques primaires opérant à Tuléar utilisent ce logiciel depuis plus d’une année. L’une a déjà une bonne avance et marche à merveille. La deuxième, l’expérimente depuis le mois de septembre 2018. Celle-là n’est pas sortie de l’auberge. Les clients ont beau grincer les dents, les responsables de la banque ne comprennent pas. Pourquoi de l’autre côté, ils ne sont pas satisfaits, alors qu’on s’occupe déjà de leur argent!

Charles RAZA

Midi Madagasikara4 partages

Ode à la créativité et à l’innovation : Le « Maker faire » célébré à Madagascar

Des robots artistiques créés par les élèves et prêts au combat à l’ASA samedi dernier.

Le “Maker Faire” (littéralement foire des inventeurs/créateurs) mouvement mondial d’ode à l’innovation, l’esprit créatif et la curiosité- créé en 2006- est célébré annuellement à Madagascar par l’ASA ou American School of Antananarivo.

La célébration de cette année a eu lieu samedi dernier, 4 mai 2019 au sein même de l’ASA. Intergénérationnelle à souhait, elle a fait la joie des petits comme des grands. Une occasion pour les enfants et leurs enseignants, ainsi que toute la famille de faire parler leur créativité, leur sensibilité et de satisfaire leur curiosité en exprimant leur vision du futur, de la vie. La foire est effectivement une occasion de célébrer -ensemble- l’innovation et la vie ;  d’expérimenter, de créer et de s’étonner ensemble des nouvelles « choses » amusantes, entre amis, entre toutes les générations et surtout en famille. Pour information, le « Maker faire » célèbre aussi bien les inventeurs, les créateurs, les visionnaires, que la curiosité, l’imagination et la créativité elles-mêmes. Pourquoi ? Parce que non seulement elles nourrissent l’esprit créatif, facteur de développement, mais aussi parce qu’elles contribuent significativement à l’épanouissement de l’individu. Comme le disait Einstein : « La logique vous amènera de A à B, mais l’imagination vous amènera partout ».

Le penchant artistique des élèves, véritable vecteur d’épanouissement, s’est pleinement exprimé, samedi dernier.

Attractions et émerveillements. Pour cette édition 2019, les principaux pôles d’attraction ont été : le « dark side » ou « salle de lumière noire », interactive, scintillante et créative à souhait qui a littéralement émerveillé l’assistance; l’atelier collectif de bulles géantes ; l’atelier de crêpes artistiques, l’entraînement de drones ; et bien sûr les systèmes de jeux développés par les élèves eux-mêmes, et enfin l’initiation au codage- avec la méthodologie d’apprentissage inversé- avec notamment le combat de robots ! L’imagination, la créativité et la curiosité étaient effectivement les maîtres-mots. Elles suscitaient à chaque fois l’émerveillement. Le côté informatique, ingénieux, bucolique, voire « psychédélique » de la salle de lumière noire, comme le côté simple, imaginatif et ludique des ateliers collectifs de bulles géantes. Avec le côté ingénieux, le côté artistique des élèves a également pu s’exprimer : musique, créations de bracelets, arts plastiques, architecture, etc.  Ils se sont par ailleurs donné à cœur joie à la décoration et à la customisation du maki, célèbre mascotte de l’ASA. Le délai imparti était de 10h à 14h, mais tous voulaient encore rester !

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara4 partages

Transport Suburbain : Les lignes D bientôt géo-localisées

Les fouilles et contrôles animaient Vassacoss hier matin.

Des contrôles inopinées ont été menées par l’ATT, le ministère des Transports, des représentants des éléments des forces de l’ordre et des représentants de la coopérative FIFIABE hier. Le non-respect des consignes, règlements et lois en vigueur ont été mis à nu pour de nombreux transporteurs.

La surprise a été totale pour les transporteurs de la ligne de transport D reliant Tana-Ivato et Tana-Ambohidratrimo hier. Des éléments des forces de l’ordre, des éléments civils composés d’une bonne délégation du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie et de l’ATT ou Agence des Transports Terrestres, ont effectué une descente inopinée à Vassacos. « Une opportunité pour évaluer les avancées du projet d’assainissement du transport suburbain faisant de la ligne D une ligne pilote lancé au mois d’avril dernier » selon les dires du Gal Jeannot Reribake, Directeur général de l’ATT. Des irrégularités ont été ainsi observées durant la journée d’hier. Pour n’en citer que quelques unes : des transporteurs n’ont pas encore respecté les consignes telles que la mise en place du numéro vert pour permettre aux usagers de déposer des doléances auprès de l’ATT ; les inscriptions telles que le nom de la coopérative, les informations relatives aux cahiers des charges n’ont pas encore été inscrites dans de nombreux véhicules ; des cadenceurs et des pointeurs n’avaient pas leur uniforme. Se voulant positif,  Vonjinirina Ratefiarison, président de la coopérative FIFIABE note « l’importance des contrôles pour rétablir l’ordre et le respect des règlements en vigueur ». « La descente d’aujourd’hui a encore une fois démontré que les contrôles et les suivis devraient être régulièrement menés. Les conducteurs et receveurs se lâchent et sont souvent tentés d’enfreindre les lois. Avec une campagne d’éducation et de sensibilisation citoyenne auprès de tous les malgaches, un suivi systématique des mesures prises est la meilleure solution qui s’offre à nous pour pérenniser les acquis » a-t-il lancé.

Perspective. Le Directeur général de l’ATT a profité de l’occasion de cette descente à Vassacos hier pour marquer l’importance du projet d’assainissement de la ligne D. Dans la mesure où « l’amélioration devrait permettre de résoudre les problématiques inhérentes au transport suburbain ». Entre autres, le non respect des cahiers des charges : non respect des trajets, des usagers ou encore non respect des consignes mises en place par les transporteurs eux-mêmes. « C’est dans cette optique d’assainissement, d’amélioration des existants  et de recherche de solutions pérennes aux problématiques du transport suburbain que les véhicules de la ligne D seront géo localisés d’ici trois mois », a annoncé le DG de l’ATT. Avant de noter que « les transporteurs ne pourront qu’y trouver des avantages ». Répondant aux besoins technologiques actuels, les GPS devraient permettre de tracer les mouvements des véhicules. Donc d’en finir « une bonne fois pour toute au non respect des trajets » tant crié par les usagers des lignes de transport suburbain. Selon toujours le Gal Jeannot Reribake : «  la géo localisation devra permettre d’améliorer la gestion du transport suburbain lui-même ». Un nouveau billetage devrait également être mis en place dans le cadre du projet pilote Ligne D. Un moyen devant permettre « d’améliorer les recettes des transporteurs » selon toujours les explications du DG de l’ATT. Un système qui – en plus, de limiter les tentatives de vols perpétrés par les conducteurs et les receveurs – devrait bien se marier au système de géo localisation. Des solutions ont été apportées quant au mode de gestion des transports suburbains. Une autre problématique n’a pourtant pas été évoquée durant la descente d’hier. Celle se rapportant aux embouteillages monstres qui minent la circulation dans la capitale (cause du non respect des trajets) et qui mérite une attention particulière des parties prenantes.

Jose Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Hauts emplois : Grogne des administrateurs civils

Les administrateurs civils semblent oubliés à voir les nominations aux hauts emplois de l’Etat décidés ces derniers temps en Conseil des Ministres. Alors que leur corps est censé être à vocation interministériel et interinstitutionnel.

Actuellement, nombreux sont les administrateurs civils qui restent sans poste, alors qu’ils sont payés aux frais des contribuables. Pire, on continue de recruter à l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar). Or, le principe est que l’Etat recrute selon ses besoins dans l’objectif d’éviter une perte au niveau des caisses publiques.  Par ailleurs, certains d’entre ces administrateurs civils occupent des postes qui ne conviennent pas à leur position statutaire, notamment ceux qui travaillent au ministère en charge de la Fonction Publique, ainsi qu’au  ministère de la Santé Publique. C es hauts fonctionnaires de l’Etat ne cachent pas leur frustration en cette période où l’on a besoin d’une Administration publique au service du développement. D’après eux, l’exclusion de ces « piliers de l’Administration Publique » et de cette « force du Pouvoir exécutif » fut l’erreur fatale des différents régimes depuis la seconde République, ayant même mené à leur chute. Bref, grogne des administrateurs civils.

Pressions politiques. Par ailleurs, les administrateurs civils déplorent le fait que les mauvaises pratiques de l’ancien régime vis-à-vis des Préfets et des Chefs de district continuent. En effet, ces Représentants de l’Etat et leurs collaborateurs se plaignent des pressions que les politiciens et notamment des soi-disant candidats d’Etat aux Législatives du 27 mai leur font subir chaque jour. Selon eux, certains membres du gouvernement iraient parfois même jusqu’à les menacer directement de limogeage lorsqu’ils restent dans le cadre de la légalité et de la neutralité politique. Visiblement, la coupe semble être pleine du côté de ces Administrateurs Civils par rapport aux agissements de l’Etat qu’ils sont censés représenter, et aux hommes politiques qui leur manque de respect. Ils attendent la bonne volonté du Pouvoir central pour remédier à cette situation et pour leur donner plus de considération et de motivation. L’on se demande aussi quand est-ce qu’on veut vraiment dépolitiser l’Administration et mettre les bonnes personnes aux bonnes places.

Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Politique monétaire : Les PME découragées par la décision de la Banque Centrale

Un frein aux activités économiques productives ! C’est ainsi que les petites et moyennes entreprises (PME) perçoivent l’instruction n°02372 de la BFM (Banque Centrale de Madagascar) sur le Marché Interbancaire de Devises (MID). « Nous étions surpris lorsque notre banque, la BNI Madagascar, a envoyé une notification indiquant que, le seuil des opérations de change pouvant passer sur le MID a été modifié à 50.000USD. Ce seuil était pourtant à 4.000Euros auparavant. Il y a quelques années, il était même à l’équivalent de 10 millions Ariary. D’après la communication de la banque, cette décision date de septembre 2017, mais n’a donc été appliquée qu’à partir du 1er mai 2019. Etant une PME, nos transactions avec les clients étrangers s’élèvent chaque fois autour de 5000 Euros. Aujourd’hui, avec cette mesure, nous sommes obligés de nous plier aux conditions de la banque qui prend des marges colossales allant jusqu’à 200Ariary par unité monétaire, par rapport au cours sur le MID. Si nous recouvrons 5000Euros, on perd donc 1.000.000Ariary à cause de cette nouvelle mesure. C’est beaucoup d’argent pour nous PME », a confié un opérateur économique qui œuvre dans le secteur des services externalisés.

Maximisation des gains. Il faut croire que cette situation arrange également les banques primaires, qui gagnent beaucoup sur les ordres de virement avec les taux de changes qu’elles affichent. « On ne peut plus faire une vente au comptant sur le MID et on doit donc se plier au taux imposé par la banque, qui s’éloigne beaucoup de celui du MID. Pour nous, cette politique de la Banque Centrale ne fait que creuser les inégalités qui favorisent pourtant les crises, comme nous le savons tous. Seules les grandes entreprises qui font de grandes transactions peuvent donc opérer sur le MID et les plus petites sont condamnées à perdre plus de 5% de leurs recettes. N’oublions pas que 90% des entreprises à Madagascar sont des PME et leurs fondateurs sont presque tous des Malagasy. Si la politique monétaire est contre cette majorité, comment pouvons-nous penser devenir une économie émergente ? », a fustigé l’opérateur mécontent. Bref, comme toujours, les grands opérateurs sont privilégiés par l’Etat.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

FRANÇAIS DU MONDE MADAGASCAR : Présentation du « billet des entreprises » par Jean Daniel Chaoui

Jean-Daniel Chaoi est directeur de la publication « Le Billet des entreprises » .mais aussi  conseiller consulaire représentant les Français de Madagascar, et président de Français du Monde Madagascar. Le numéro 14 du magazine vient de sortir. Interview.

Midi Madagascar (MM) : Vous dirigez  une publication, « Le billet des entreprises ». Pourriez-vous nous la présenter ?

Jean-Daniel Chaoui (JDC) : Le billet des entreprises est le magazine de Français du Monde Madagascar. Nous venons de sortir le n°14. Cela fait donc deux années d’existence pour notre publication. C’est un magazine numérique gratuit, de plus de 30 pages. Il est diffusé sur une liste propriété de Français du Monde Madagascar. Il peut être communiqué gratuitement. Il suffit d’en faire la demande sur la page Facebook du « Billet des entreprises ».

MM : Quel est le concept de ce magazine ?

JDC : C’est un concept original dans la mesure où, les articles sont présentés par des illustrations et une phrase d’accroche. Si le sujet intéresse le lecteur, il suffit alors de cliquer sur le lien pour visionner l’intégralité de l’article. Mais nous avons aussi dans chaque numéro, un dossier central qui est constitué d’articles « in extenso » c’est-à-dire complets.

MM : Et quel sont les sujets, la ligne éditoriale du magazine ?

JDC : Il est conçu sur deux thématiques: celle de l’économie et celle de la citoyenneté. Nous diffusons des informations concernant le monde économique à Madagascar et des infos pratiques franco-françaises et franco-malgaches. Nous préparons toujours un dossier central différent pour chaque numéro. Pour le n°14 c’est « la restauration rapide et les fast- food ». Le prochain dossier pour le n°15 sera sur « l’enseignement supérieur à Madagascar ». Les dossiers sont enrichis de plusieurs interviews qui sont réalisées par l’équipe de Français du Monde Madagascar.

MM : Pourquoi avoir créé ce magazine ?

JDC : Dans le cadre de ma présidence de Français du Monde Madagascar, je rencontre des chefs d’entreprise, des décideurs de la société civile, des acteurs  politiques. J’ai souhaité mettre en place un lien avec toutes ces personnes d’où « Le billet des entreprises ».

MM : Présentez-nous le numéro que vous venez de publier.

JDC : Chaque numéro présente quatre thématiques : actualité, économie, politique et infos pratiques. Le dossier est centré sur la restauration rapide et les principaux fast-food à Tananarive. Le billet est aussi riche de plusieurs rubriques : « Ma petite entreprise » qui présente une jeune entreprise, « Rencontre avec » qui présente une association, une rubrique high tech et une rubrique concepts à la une avec « le black Friday » et « le flex office » dans le n°14. C’est un ensemble assez documenté et gratuit. Il est ouvert aux partenaires. D’ailleurs Midi Madagasikara est partenaire donc présent dans tous les Billets des entreprises.

MM : Qu’est-ce que Français du Monde Madagascar ?

JDC : C’est une association reconnue d’utilité publique en France et légalement constituée à Madagascar qui œuvre pour aider les français résidents dans la grande île, mais aussi la population malgache dans ses rapports avec la France.

MM : Donnez-nous des exemples concrets.

JDC : Nous recevons, dans nos bureaux à Ampandrianomby, les personnes de nationalité française ou malgache qui sollicitent nos services dans leurs démarches administratives : dossier de nationalité, transcription d’actes, démarches pour le mariage pour les couples mixtes, dossier retraites et santé, problèmes judiciaires, aides sociales, enseignement, bourses scolaires et scolarité. Nous aidons aussi à la constitution des dossiers de visas avant leur dépôt à TLS Contact pour optimiser leur chance de succès. Un dossier bien présenté et argumenté a plus de chance d’être compris. Pour tout contact nous téléphoner au 22 597 96 et consulter notre page facebook et francaisdumonde.madagascar@gmail.com

Recueillis par P.R.

Midi Madagasikara1 partages

Ambassadeur de l’UE Giovanni Di Girolamo : « La coopération avec Madagascar est sur la bonne voie »

L’ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar Giovanni Di Girolamo (à gauche sur la photo) a été présent, hier, aux projets de l’UE dans la Grande île. (Photo Nary Ravonjy)

La journée des projets de l’Union européenne à Madagascar s’est tenue hier, au Parvis de l’hôtel de ville Analakely. Ce fut une occasion pour le nouvel ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Giovanni Di Girolamo de déclarer que, le niveau de communication avec le gouvernement est excellent. La preuve de cette coopération est l’exposition des projets au parvis. Et d’enchaîner que « la coopération avec Madagascar est sur la bonne voie surtout après l’élection présidentielle de 2018, l’on assiste à une nouvelle stabilité». Ce qui entraîne notamment la mise en œuvre des projets, a-t-il indiqué. L’ambassadeur a d’ailleurs souligné que l’Union européenne priorise, entre autres, la lutte contre la pauvreté et la protection de l’environnement. Concernant les législatives, l’ambassadeur a tout simplement déclaré qu’« on fait confiance aux structures existantes». Un mot qui en dit long.

Evolution de l’Union Européenne. Toujours dans le cadre de la célébration de la semaine de l’Europe, une série de conférences-débats sur l’UE auront lieu ce jour à l’hôtel Ibis. Portant notamment sur la « genèse et évolution de l’Union européenne » et « vision économique de la relation Union Européenne et Madagascar». Notons que le ministre de l’Aménagement du territoire, du Logement et des Travaux publics, Hajo Andrianainarivelo, a également assisté à cette cérémonie.  

Dominique R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Le sénateur Randrialihaingo Lalao Berthin sous MD

Impliqué dans une affaire de détournement de fonds public, plus précisément d’une somme de 618 millions d’ariary pour une campagne de vaccination, le sénateur Randriamihaingo Lalao Berthin est mis sous mandat de dépôt Samedi dernier. L’affaire a déjà été traitée par le Pôle Anti-Corruption.
GAVI, l’Alliance Vaccin donateur du fond, a contesté cette décision juridique. Cette affaire remet en surface le débat sur l’immunité parlementaire. L’avocat du Sénateur a demandé une liberté provisoire pour son client.
Madagate0 partages

Madagascar SeFaFi: "Une justice limitée aux effets d’annonce"

Observatoire de la Vie Publique

Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101

Tél. 032 59 761 62   Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Une justice limitée aux effets d’annonce

La lutte contre l’impunité et l’instauration d’une justice plus équitable constituent des attentes majeures des citoyens. À l’instar d’autres prétendants à la présidence, le candidat Andry Rajoelina avait promis de s’y atteler. Hasard du calendrier des enquêtes en cours ou impulsion délibérée, son arrivée au pouvoir a aussitôt été suivie de la révélation d’une série d’affaires judiciaires.

La première fut l‘arrestation de Ratsiferana Hugues, Directeur Général de l’Agence Malagasy de Développement économique et de Promotion des entreprises (AMDP), pour détournement de biens de l’État. Ce fut ensuite l’arrestation et le placement sous mandat de dépôt pour fraude fiscale et blanchiment d’argent de Mbola Rajaonah, un autre baron du régime précédent. Puis on apprit le retour à Antanimora de Razaimamonjy Claudine, longtemps placée à la prison de Manjakandriana. Enfin, par le biais des réseaux sociaux, les citoyens ont pu suivre en direct l’arrestation digne d’un film d’action de Maminirina Eddy, opérateur économique cité dans des affaires de trafics de bois de rose, placé en détention préventive à Tsiafahy.

Des cas antérieurement révélés reviennent à la une. L’affaire de la Villa Elisabeth avait agité l’opinion publique et connu un début d’investigation au dernier trimestre 2017. En mars 2019, la vente illicite de cette résidence de la République a entrainé l’incarcération d’un ex-DG des Domaines et de deux autres agents des services fonciers accusés d’avoir facilité la vente de ce domaine public. Dans la foulée, la population a appris avec stupéfaction qu’une partie du jardin d’Antaninarenina a fait l’objet d’une vente, il y a près de 21 ans de cela[1]. Et aussi incroyable que cela puisse être, l’identité de ou des acquéreurs n’a toujours pas été publiée à ce jour ! Cette cession serait passée inaperçue si les acquéreurs n’avaient pas entrepris des démarches pour procéder au morcellement du terrain.

Et le fait d’être incarcéré en attente de jugement n’empêche pas certains individus de rester candidats aux élections législatives, sous prétexte que leur nom ne peut pas être retiré de la liste officielle des candidats, publiée par la CENI !

Ceci étant, il faut espérer que ces inculpations et arrestations ne relèvent pas d’un simple effet d’annonce et ne soient pas motivées par des mobiles politiques, et que les dossiers concernés ne se perdront pas dans les méandres des procédures judiciaires. Il y va de la crédibilité de la justice et du régime lui-même…

Indépendance et intégrité de la justice

De nombreuses juridictions (Pôles Anti-Corruption, Chaine spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose et de bois d’ébène, etc.) sont à pied d’œuvre après une laborieuse phase de mise en place. Le BIANCO (Bureau Indépendant Anti-Corruption) a annoncé avoir remis 79 dossiers qui sont en attente d’être traités par cette chaine, alors que les PAC (Pôles Anti-Corruption) ont vu leurs compétences étendues. Mais la multiplication des structures n’est pas la panacée.

Nettoyer les écuries d’Augias exige surtout une justice indépendante. Les magistrats du Parquet resteront soumis aux directives du Ministère de la Justice ; par contre, ceux qui sont appelés à rendre les décisions devront faire preuve de la plus grande indépendance. Les juges, faut-il le rappeler, disposent d’une entière indépendance dans leurs décisions : il leur revient de mettre cette liberté en œuvre sans chercher d’excuses et sans prétexter de pressions qui n’existent que pour autant qu’ils les acceptent. Parallèlement, tout acte de l’exécutif tendant à interférer dans l’issue de ces procès s’apparentera à une volonté d’appliquer la justice des vainqueurs qui est contraire à l’État de droit. Enfin, l’intégrité des magistrats sera également scrutée dans un contexte où le monde de la justice est régulièrement cité en tête du hit-parade des secteurs les plus corrompus.

Quel rôle pour la Haute Cour de Justice (HCJ) ?

Souvent évoquée, la mise en place de la HCJ, destinée à juger les hauts dirigeants, a tardé à se concrétiser[2]. On en connaît les prérogatives[3]. Mais la lenteur de son installation n’est pas le seul obstacle à la fonctionnalité de la HCJ : les procédures qu’elle doit suivre sont compliquées à souhait. Nul ne conteste que, de par sa nature à la fois juridique et politique, la HCJ ne saurait obéir aux procédures de droit commun. Cependant, pour parvenir à une mise en accusation, les innombrables filtres auxquels sont soumises les requêtes se transforment en autant d’opportunités de blocage pour les courtisans zélés ou pour ceux qui, étant encore au pouvoir, veillent à leur impunité. C’est le cas, entre autres, d’un ancien ministre de l’aménagement du territoire qui a reconnu avoir signé « par inadvertance » l’acte de vente de la Villa Elisabeth, appartenant à l’État !

En attendant le fonctionnement effectif de la HCJ, le citoyen est bien obligé de constater qu’il existe une justice à deux vitesses, l’une pour les puissants (Président de la République, chefs d’institutions, parlementaires et membres du gouvernement) et l’autre pour le commun des citoyens. Dans le cadre d’une future révision constitutionnelle, il serait normal et démocratique de supprimer purement et simplement la HCJ. Ainsi les hauts responsables du pays se verront-ils mis sur le même plan que les simples citoyens… ce qui ne serait que justice !

Dans la même logique, les règles relatives à l’immunité parlementaire prévues par l’article 73 de la Constitution gagneraient à être précisées et, surtout, limitées pour qu’elles ne puissent pas être détournées au profit d’un corporatisme malsain. Cette immunité est censée mettre les parlementaires à l’abri des poursuites judiciaires intempestives qui pourraient entraver le libre exercice de leur mandat. En réalité, elle leur permet surtout de se livrer à toutes sortes de trafics avec la certitude de n’être jamais condamné. Quant aux candidats se trouvant en détention préventive et qui seraient prochainement élus députés, seraient-ils libérés au nom de l’immunité parlementaire ?

Des procédures qui n’aboutissent jamais

Une autre réalité scandaleuse touche à la volonté apparemment systématique de la justice de ne jamais remonter jusqu’aux donneurs d’ordre des affaires en cours. Les citoyens ont pourtant le droit de connaître l’identité de ceux qui commanditent les trafics de bois de rose, les vols de bœufs, les constructions illicites, les kidnappings, les vols d’ossements, la vente des terrains publics et toutes les formes de corruption que l’opinion subit de longue date. Il est d’autant plus troublant de constater qu’aucune enquête, aucune mise en examen, aucune détention préventive n’ont encore permis de dévoiler le nom d’un seul commanditaire et bénéficiaire de ces affaires - dont chacun sait par ailleurs qu’ils se dissimulent parmi les « hauts placés ». C’est le cas des 79 dossiers présentés à la chaine anti-corruption, dont personne ne sait ce qu’ils sont devenus et quel sort leur est réservé ! Ces échecs répétés de la justice proviennent incontestablement d’un manque de volonté politique, souvent doublé de corruption.

Pour terminer, on ne saurait passer sous silence l’intolérable injustice dont sont victimes les milliers de personnes en détention provisoire dans nos prisons, dans des conditions infrahumaines. « La détention provisoire est essentiellement utilisée contre des personnes pauvres qui n'ont pas les moyens de payer un avocat pour les faire sortir de prison. Les autorités malgaches ne peuvent pas continuer à maintenir en détention des milliers de personnes n'ayant été reconnues coupables d'aucune infraction[4] ».

Pour le moment, et en dépit des belles déclarations d’intention des responsables politiques, les citoyens attendent toujours, avec une impatience croissante, que soit prononcé la condamnation ou l’acquittement des nombreux inculpés. Car jouer la montre favorise l’impunité, et personne n’est dupe de ce jeu.

Antananarivo, 4 mai 2019

 

[1]. Délibération du Conseil municipal d’Antananarivo n°14 Bis/98/CUA.

[2]. Pour la première fois depuis l’indépendance, la constitution de 1992 fait mention d’une Haute Cour de Justice. Puis il faudra attendre 2014 pour qu’une loi, prévue par la constitution de 2010, fixe son organisation et la procédure à suivre. Mais la désignation de ses membres et leur prestation de serment ne sont intervenus qu’en mai et juin 2019 !

[3]. Le Président de la République est justiciable devant la Haute Cour de Justice pour les « actes accomplis liés à l'exercice de ses fonctions [qu’] en cas de haute trahison, de violation grave ou de violations répétées de la Constitution, de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat » (Constitution, art. 131). D’autre part, la HCJ est « compétente pour juger les actes accomplis, liés à l’exercice de leurs fonctions, qualifiés de crimes ou délits au moment où ils ont été commis, par les Présidents des Assemblées parlementaires, le Premier Ministre, les autres membres du Gouvernement et le Président de la Haute Cour Constitutionnelle » (Ibid., art. 133).

[4]. « En février 2019, on comptait dans les prisons du pays 14.067 personnes détenues dans l'attente de leur procès (sur un total de 24.928 détenus), soit une nette augmentation par rapport aux 11.703 recensées en octobre 2017. Le nombre de prisonniers et prisonnières en détention provisoire dépasse la capacité d'accueil totale des prisons malgaches, qui est de 10.600 détenus » (Amnesty International pour l'Afrique australe, communiqué de presse du 25 avril 2019).

**************************************

SeFaFi

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA

Observatoire de la Vie Publique

Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101

Tél. 032 59 761 62   Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Fitsarana mijanona ho laza masaka fotsiny

Ny ady amin’ny tsy maty manota ary ny fananganana fitsarana marina kokoa no fanantenan’ny olom-pirenena lehibe indrindra. Toy ny hafa rehetra nikasa ho filoha, ny kandidà Andry Rajoelina dia nampanantena ny handray an-tanana an’izany. Fifanojoan’ny daty fotsiny ve ny fanadihadiana ankehitriny sa hetsika niniana natao, fa ny fahatongavany teo amin’ny fitondrana dia narahin’ny fipoahan’ny raharaha ara-pitsarana nanao tohy vakana.

Ny voalohany indrindra dia ny nanenjehana an-dRatsiferana Hugues, Tale Jeneralin’ny Birao Malagasin’ny Fampandrosana ara-toekarena sy ny Fanondrotana ny orinasa (AMDP), noho ny fanodinkodinana fananam-panjakana. Avy eo dia nenjehina sy naiditra am-ponja i Mbola Rajaonah, tompomenakely iray hafa nandritra ny fitondrana teo aloha, noho ny halatra tamin’ny hetra sy noho ny famotsiam-bola. Dia re koa fa naverina any Antanimora Razaimamonjy Claudine izay napetraka ela tany amin’ny fonjan’i Manjakadriana. Ary farany, tamin’ny alalan’ny tambajotran-tserasera, ny olom-pirenena dia afaka nanaraka mivantana, ohatra ireny mijery sarimihetsika feno fifanenjehana ireny, ny fanenjehana an’i Maminirina Eddy, mpandraharaha ara-toekarena voarohirohy amin’ny fanondranana an-tsokosoko andramena, naiditra vonjy maika any Tsiafahy.

Misy raharaha efa nabaribary tany aloha mbola miverina mahazo laka indray. Nampikorontana ny saim-bahoaka ilay raharahan’ny « Villa Elisabeth » ary efa natomboka nanaovana fanadihadiana tamin’ny telovolana faran’ny taona 2017. Ny volana marsa 2019, ny fivarotana tsy ara-dalàna an’io toeram-ponenana an’ny Repoblika io dia nahatonga ny fampidirana am-ponja ny iray tamin’ireo DG taloha tao amin’ny Fananan-tany ary mpiasa roa hafa tao amin’ny sampan-draharahan’ny fananan-tany voarohirohy ho nanamora ny fivarotana an’io fananam-panjakana io. Ho tohin’izany ny vahoaka dia nitolagaga raha nandre fa nisy ampahany amin’ny zaridainan’Antaninarenina efa namidy, efa ho 21 taona lasa izay[1]. Ary na dia sarotra inoana aza izany dia mbola tsy nampahafantarina hatramin’izao ny anaran’ilay na ireo mpividy ! Tsy ho tratra mihitsy io fifampivarotana io raha tsy efa nanomboka nikarakara ny fitsinjarazana ilay tany ireo nahazo azy.

Ary na dia efa voatana any am-ponja aza ny olona sasany eo am-piandrasana ny fitsarana azy dia tsy manakana azy velively izany hirotsaka ho kandidà amin’ny fifidianana solombavambahoaka, satria, hono, tsy azo esorina amin’ny lisitra ofisialin’ny kandidà navoakan’ny CENI ny anarany !

Manoloana izany, antenaina fa tsy ho fanaovana laza masaka fotsiny ireny fiampangana sy fanagadrana ireny na koa asesiky ny antony politika ; antenaina koa fa tsy hanjavona any amin’ny fiolanolan’ny fizotran’ny raharaham-pitsarana any ny fitoriana momba azy. Miankina amin’izany ny fahatokisana ny fitsarana sy ny fitondrana mihitsy koa aza...

Fahaleovantena sy fahamarinan’ny fitsarana

Tribonaly maro be (Sampana Miady amin’ny Kolikoly, Sampana manokana miady amin’ny fanondranana andramena sy hazomainty, sns.) no efa miatrana miasa taorian’ny fahasahiranana niatrika ny dingana fananganana azy. Ny BIANCO (Birao Mahaleo tena Miady amin’ny Kolikoly) dia nanambara fa efa nametraka fitoriana 79 miandry hodinihin’ireo tribonaly ireo, ny fahefan’ny PAC (Sampana Miady amin’ny Kolikoly) moa etsy an-daniny efa nitarina. Saingy tsy ny fampitomboana ny rafitra akory no fanafodin’izao rehetra izao.

Ny tena takian’ny fanadiovana ny tranon-tsoavalin’i Augias (toerana efa tafahoatra loatra ny lotony) dia ny fitsarana mahaleo tena. Ny mpitsara ao amin’ny Fampanoavana dia mijanona ho eo ambany fifehezan’ny Ministeran’ny Fitsarana ; fa ireo izay tsy maintsy mandray fanapahan-kevitra dia tokony hijoro ho mahaleo tena tanteraka. Tsiahivina fa ny mpitsara dia mahaleo tena tanteraka amin’ny fanapahan-kevitra raisiny : adidiny ny mampiasa an’io fahafahana io ka tsy azony atao ny mitady fialan-tsiny na mody milaza ho iharan’ny tsindry satria tsy misy ny fanerena raha tsy izy no manaiky azy. Miaraka amin’izany koa, izay rehetra ataon’ny mpanatanteraka mitady hitsofotsofoka amin’ny fizotran’ireo raharaha ireo dia mitovy amin’ny finiavana hampihatra ny fitsaran’ny mpandresy izay mifanohitra amin’ny tany tan-dalàna. Ary farany, ny fahamarinan’ny mpitsara dia harahi-maso akaiky manolona izao toe-draharaha izao, voalaza mazàna mantsy fa ny tontolon’ny fitsarana no lohalaharana amin’ny sehatra tena anjakan’ny kolikoly.

Inona no anjara asan’ny Fitsarana Ambony (Haute Cour de Justice - HCJ) ?

Notenenina matetika saingy dia ela vao tanteraka[2] ny fananganana ny HCJ ilay natao hitsara ny mpitondra ambony. Fantatra ny fahefana[3] nomena azy. Saingy tsy ny fananganana azy ela loatra ihany no vato misakana ny fanatontosan’ny HCJ ny andraikiny : tafahoatra loatra koa ny lalàna tsy maintsy hajainy. Tsy azo lavina fa, noho izy sady fitsarana no politika, ny HCJ dia tsy ho afaka hanaraka ny lalànan’ny fitsarana tsotra. Saingy, mba ho tonga any amin’ny fiampangana, dia misy sivana maro be tsy maintsy lalovan’ny fitoriana ; hararaotin’ny mpisolelaka ireny ho lasa fanakantsakanana, na ho fitandroana ny maha tsy maty manota azy ho an’ireo izay mbola eo amin’ny fitondrana. Izany izao ny momba ilay ministra taloha nisahana ny fampanjariana ny tany izay niaiky fa nanao sonia « tsy nahy » ny kopia nivarotana ny « Villa Elisabeth », fananam-Panjakana !

Miandry ny tena fanombohan’ny asan’ny HCJ aloha ny olom-pirenena ka voatery mitazam-potsiny ny fisian’ny karazam-pitsarana roa, ny iray ho an’ny matanjaka (Filohan’ny Repoblika, filohan’andrim-panjakana, solombavam-bahoaka, mpikambana amin’ny governemanta) ary ny iray ho an’ny olom-pirenena tsotra. Momba ny resaka mikasika ny fanitsiana ny Lalàmpanorenana dia rariny loatra, sady mifanaraka tsara amin’ny demokrasia, raha foanana tsotra fotsiny izao ny HCJ. Amin’izay fotoana izay ny tompon’andraikitra ambony eto amin’ny firenena dia hitovy lenta amin’ny olom-pirenena tsotra... ary izay no tena rariny !

Mitovy amin’izany ihany koa, ny fitsipika mikasika ny tsy maha maty manota ny solombavambahoaka voalazan’ny andininy faha 73 ao amin’ny Lalàmpanorenana dia tsara raha atao hentitra kokoa, ary indrindra indrindra ferana tsara mba tsy ho azo ahodina ho an’ny tombontsoan’ny fifanohantohanana maharikoriko ifanaovan’ny mpiray fikambanana. Io hoe tsy maty manota io dia natao indrindra mba hiarovana ny solombavambahoaka amin’ny fanenjehana azy any amin’ny fitsarana tsy araka ny tokony ho izy ka mety hanakantsakana ny fahalalahany amin’ny fanatontosany ny asany. Ny tena misy anefa dia izao : ny tsy maty manota dia nahafahany indrindra nanao varo-maizina isan-karazany nefa mandry ivohon’ny vato fa tsy ho voasazy na oviana na oviana. Momba ireo kandidà voatazona an-tranomaizina vonjy maika, nefa mety ho tonga solombavambahoaka atsy ho atsy, moa ve izy ireo hahazo fahafahana amin’ny maha solombavam-bahoaka tsy maty manota azy ?

Raharaham-pitsarana maty an-karanany hatrany hatrany

Misy zavatra anankiray hafa koa tena manafintohina mikasika ny fitsarana izay ohatra ny manana finiavana avy hatrany dia tsy miakatra mihitsy hatrany amin’ny mpanome ny baiko amin’ny raharaha tsaraina. Zon’ny olom-pirenena anefa ny hahalala ny anaran’ireo izay mibaiko ny fanondranana andramena, ny halatra omby, ny fanorenana tsy ara-dalàna, ny fakana an-keriny, ny halatra taolam-paty, ny fivarotana tanim-panjakana ary ny kolikoly isan-karazany niaretan’ny vahoaka nandritra ny fotoana ela. Mainka koa mampiahiahy ny mahita fa tsy misy fanadihadiana na iray aza, tsy misy fiakarana amin’ny fampanoavana na iray aza, tsy misy fitanana am-ponja vonjy maika na iray aza, ka nahafahana nahalala ny anaran’ny nibaiko sy nahazo tombontsoa tamin’ireny raharaha ireny na dia iray fotsiny aza - fantatry ny rehetra anefa fa miafina any amin’ny « ambony toerana » any izy ireo. Izany izao ny momba ireo fitoriana 79 natolotra ny sampana miady amin’ny kolikoly, tsy misy mahalala izay niafarany sy ny anjara miandry azy ! Ireny tsy fahombiazan’ny fitsarana miverimberina ireny dia tsy isalasalana fa avy amin’ny tsy fisian’ny finiavana politika izay matetika misosoka kolikoly.

Ho famaranana, tsy azo atao ny tsy hiteny ny momba ny tsy rariny tsy hay zakaina mihatra amin’olona an’arivony maro voatana vonjy maika any amin’ny fonjantsika, mivelona ao amin’ny sehatra tsy mendrika olombelona. « Ny fitanana am-ponja vonjy maika dia natao indrindra ho an’ny olona mahantra izay tsy manam-bola hanakaramana mpisolovava mba hahafahany mivoaka ny fonja. Tsy azon’ny fahefana malagasy atao ny manohy mitazona any am-ponja olona an’arivony maro mbola tsy voatsara ho nahavita heloka na iray aza »[4].

Hatramin’izao aloha, na dia tsara vava aza ny tompon’andraikitra politika manambara ny fikasany, ny olom-pirenena dia mbola miandry foana, ary efa mihatsindrian-daona hatrany, ny hanamelohana na hanafahana ny olona maro be voampanga. Satria mahazo vahana ny tsy maty manota raha lalaovina ny fotoana, ary tsy misy na iza na iza voafitak’izany lalao izany.

Antananarivo, 4 mey 2019

 

[1]. Fiarahamidiniky ny Mpanolotsainan’ny tanànan’Antananarivo lah.14 Bis/98/CUA.

[2]. Voalohany indrindra hatramin’ny nahazoana ny fahaleovantena no niresaka momba izany hoe Fitsarana Ambony izany (HCJ) ny Lalàmpanorenana tamin’ny 1992. Dia tsy maintsy niandry ny 2014 vao nisy ny lalàna, voalazan’ny Lalàmpanorenana tamin’ny 2010, mamaritra ny fandaminana azy sy zotra harahina. Fa ny fanendrena ny mpikambana ao sy ny fianianany dia tsy vita raha tsy ny volana mey sy jiona 2019.

[3]. Ny Filohan’ny Repoblika dia azon’ny Fitsarana Ambony tsaraina noho ny « asa nataony mifandraika amin’ny fanatontosany ny andraikiny misy famadihana tanindrazana, fanitsakitsahana lozan-tany na fanitsakitsahana miverimberina ny Lalàmpanorenana, tsy fanatontosana ny adidiny hita miharihary fa tsy mifanaraka amin’ny fanaovany ny asany » (Lalàmpanorenana, and. 131). Etsy an-daniny, ny HCJ dia « afaka mitsara ny asa natao, mifandraika amin’ny fanatontosana ny andraikiny, lazaina ho heloka na fandikan-dalàna tamin’ny fotoana nanaovana azy, nataon’ny Filohan’ny Fivondronan’ny Antenimiera, ny Praiministra, ny mpikambana hafa ao amin’ny Governemanta, ny filohan’ny Fitsarana Avo momba ny Lalàmpanorenana » (Ibid., and. 133).

[4]. « Tamin’ny febroary 2019, ny isan’ny olona nigadra tany amin’ny fonja mbola miandry ny fitsarana azy teto amin’ny firenena dia 14.067 (raha 24.928 no totaliben’ny voafonja), izany hoe tena nitombo be raha ampitahaina amin’ny 11.703 voaisa tamin’ny oktobra 2017. Ny isan’ny voafonja lahy sy vavy migadra vonjy maika dia mihoatra ny totalin’ny zakan’ny fonja malagasy, izay natao ho an’ny voafonja 10.600 » ((Amnesty International ho an’ny tapany Atsimon’i Afrika, filazana an-gazety tamin’ny 25 aprily 2019).

Ino Vaovao0 partages

ANKAZOMANGA ANTANANARIVO : Mpanendaka enin-dahy tra-tehaky ny Polisy

Tokony ho tamin’ny roa ora maraina no nisy olona tonga nitaraina tao amin’ny paositry ny Polisy Antaniavo, nilaza ilay mpitory fa nisy lehilahy telo nanendaka azy raha vao nidina tamin’ny fiara mpanatitra azy izy. Tonga teny an-toerana avy hatrany ny Polisy nijery ny zava-nisy ka mbola tratra teo tokoa ireo telo lahy voalaza fa nanendaka. Vantany vao nahita ny Polisy ireto farany dia nitsoaka avy hatrany. Raikitra ny fifanenjehana tamin’izany ka lehilahy iray no tratra. 

Tamin’izay fotoana izay ihany koa no nisy lehilahy  iray nanatona ny Polisy ary nilaza fa voaendaka tsy lavitra teo ary lasan’ireo jiolahy ny moto routière “ TVS 125 cc " mitentina  enina tapitrisa ariary izay nentiny. Manodidina ny  fito  eo ireo mpanendaka ary antsy lava sy Big Boss no fitaovana ampiasain’izy ireo handrahonana ireo olona endahiny. Natomboka avy hatrany ny fikarohana, ka taorian’ny famotorana ilay voasambotra no nahafahana nisambotra ireo namany  dimy hafa teny Ankorondrano Andranomahery, ny 5 mey 2019. 

Mbola tratra tao an-tranon’ny  iray tamin’izy 05 lahy voasambotra ireto ilay moto vao avy nendahina. Fantatra ihany koa fa efa nifonja ary vao nivoaka tamin’ity taona 2019 ity ny sasany amin’izy ireo. Efa tafaverina amin’ny tompony ilay moto ary natolotra ny fampanoavana, ny alatsinainy 06 mey 2019 teo ny raharaha.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA GROSISTA TANY TOAMASINA : Nidoboka am-ponja vonjimaika izy 5 lahy

Raha tsiahivina, dia grosista zava-pisotro io nisy nanafika io. Vola manodidina ny 10 tapitrisa ariary no lasa tamin’izany. Miisa 11 lahy ireo jiolahy nanatanteraka ny asa ratsy. 

Ny telo mpisava lalana, ny efatra nanatanteraka fanafihana mivantana, ny 4 ambiny efa tao ivelany niaraka tamin’ny moto nitondra ireo namany nitsoaka rehefa vita ny asa ratsy. Fanafihana izay niseho tamin’ny andro antoandro be nanahary, tamin’ny 11 ora sy 50 mn.

Minitra vitsy, tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana. Nanampy tamin’ny fikarohana ireo olon-dratsy ny fisian’ny “caméra de surveillance”. Azo sary avokoa ireo jiolahy niditra tao anatin’ilay toeram-pivarotana. Ny androtr’io ihany, dia voasambotry ny Fip teny amin’ny lalam-baovao Tanambao V ny dimy tamin’ireo olon-dratsy.  Ny alatsinainy 6 mey teo no niakatra fampanoavana izy dimy lahy. Hentitra ny didy savaranonando. 

Nidoboka am-ponja vonjimaika miandry Fitsarana avokoa izy rehetra. Nandamoka ny fanelanelanana Araka ny angom-baovao, dia mbola nisy andian’olona sahy sy niezaka nanao fanelanelanana teny anivon’ny polisy nitaky ny famotsorana azy dimy lahy. Iaraha-mahalala fa hentitra ny fitondrana ankehitriny amin’ny mpiasam-panjakana tratra manao kolikoly sy miray tendro amin’ny olon-dratsy. Vokany, nandamoka ny fanelanelanana nataon’ireo andian’olona ireo. Nanenjana ihany koa ny Fitsarana. Fitsarana ao Toamasina izay nalaza ratsy tao ho ao fa anjakan’ny kolikoly ka mba miezaka manome endrika tsara amin’izao fotoana izao.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANDRIAMPAHALEMANA : Nahitam-bokany ny paikady napetraky ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena

Tamin’ny ankapobeny dia ireo ezaka vitan’ny mpitandro filaminana tamin’ny fanafoanana ireo andian-jiolahy sy tambajotrana mpaka an-keriny ary ireo mpanao sinto-mahery nanerana ny Nosy no tena niompanan’ity tatitra omaly ity. Ho an’Antananarivo manokana, ohatra, dia nisy ny famolavolana ny “Hetsika Papango” izay nentina nandaminana manokana ireo toerana anjakan’ny tsy fandriampahalemana nefa ivezivezan’ny olona rehefa takariva, toy ny eny amin’ny fiantsonan’ny fiara fitaterana, lalana mampatahotra, tsena sy ny toerana ivezivezen’ny olona hafa ka nanjakan’ny mpanao sinto-mahery sy ny mpangarom-paosy.

Nisy ihany koa ny fanafoanana ny asan-dahalo tany amin’ireo faritra hafa ivelan’Antananarivo ka nanjakan’io tsy fandriampahalemana io. Ny tany amin’ny Distrikan’i Tsaratanàna, ohatra, dia nambaran’ny mpitandro filaminana fa tena faritra mena teo aloha nefa dia tanàna kely tsy dia be mponina loatra akory. Ho fanafoanana izany tao amin’io Distrika io dia nisy ny fidinana ifotony nataon’ny mpitandro filaminana tany an-toerana, izay nandefasana angidimby sy iraka manokana mihitsy tamin’izany.  

Tsy mifankaiza tamin’ny zava-nisy tany Tsaratanàna ihany koa anefa ny tany Maevatanàna, toerana izay nanaovan’ny praiminisitra lehiben’ny goverenamanta fidinana ifotony mihitsy nijerena izay tena fototry ny tsy fandriampahalemana sy nametrahana ireo paikady maro hisorohana ny fakana an-keriny sy ny ady amin’ny asan-dahalo. Naparitaka tany amin’ireo faritra mena amin’ny tsy fandriampahalemana avokoa ny Tafika nidina ifotony no sady nampandry fahalemana ireny faritra mena ireny. Vao tamin’ity herinandro ity, ohatra, dia rava ny tambajotran-jiolahy nampikaikaika ny vahoaka tany amin’iny faritr’Ambato Boeny iny, izay nahatratrarana an’i Zaman’i Fola sy ny naman-dratsiny. Mitohy ny fanadiovana ny eo amin’ny fiadidian’ny zandarimaria. 

Efa maro ireo zandary lasa any am-ponja noho ny firaisana tsikombakomba amin’ny mpanao asa ratsy raha tsy hilaza afa tsy ilay tao amin’ny RM1 nidoboka am-ponja noho ny fangalarany bala miisa 250 tao amin’ny tafika. Rehefa miresaka fampandriana fahalemana ihany koa dia tsy azo hodian-tsy hita ny ady amin’ny kolikoly. Isan’ny isehoan’io trangana kolikoly io ny fakan’ireo mpiasa vola amin’ny fikarakarana antontan-taratasy izay tsy tokony handoavana izany, hoy hatrany ny minisitra.  Nambaran’ny minisitra nandritra io omaly io, ohatra, fa efa nodiovina avokoa no sady nojerena manokana ireo fanomezan-dalàna hitana basy olon-tsotra teo aloha ary nohamafisina tanteraka hanaraka ny mangaraharana izany amin’izao fotoana izao.  

N.A

Ino Vaovao0 partages

ZANDARIMARIA : Hentitra ny fanaraha-maso ny ady amin’...

Tranga maro tokoa no efa hita taratra  fa miova ankehitriny, toy ny   fanenjehana ireo tambajotra mpanao «  kidnapping  », famongorana sy  famotorana  lalina momba ireo dahalo raindahiny. Anisan’izany ny nahafatesan’i  Zaman’i Fola ny faran’ny  herinandro lasa teo.   Vina efa napetraky ny fitondram-panjakana rahateo koa ny   ady amin’ny tsy fandriampahalemana mampahory ny vahoaka  hatramin’izay. Nilaza sy nanamafy  ihany  koa  ny Jeneraly Ravalomanana Richard fa “vonona hanatanteraka ny asany ny zandary”.  

Ireto farany izay tena  mahasahy mandray andraikitra tokoa. Porofo mivaingana ny fisan’ireo zandary miisa 37 mpiray tsikombakomba amin’ny mpanao ratsy efa midoboka am-ponja amin’izao fotoana izao. Tsy anavakavahana  iza na izany  fa izay rehetraa miray  petsapetsa amin’nay ratsy dia  mizaka nay vokany avokoa.    Iaraha-mahalala anefa   fa ny eo anivon’ny zandarimaria dia  aefa nivonona  ny hanolotra ny ainy amin’ny fanatanterahany ny asany. Manoloana izany indrindra dia hisy “prime” omen’ny Fitondram-panjakana ireo izay manolotra ny ainy toa ny nahavita ny asa tsara na ny “acte de bravoure”. Ho modely ho an’ireo zandry  rehetra any aoriana  ny  ezaka  izay atao  ary koa ho fitandroana mandrakariva ny filaminam-bahoaka .Notolaran’ny orinasa Smtp “50 panneaux halte gendarmerie, 60 rouleaux bande de securité”

 Ho fanatsarana ny asa eo anivon’ny zandarimaria hatrany dia  nanolotra «  panneaux halte gendarmerie miisa 50, rouleaux bande de securité miisa 60  » ny orinasa «  Societé Malgache de Transformation des Plastiques  » na ny Smtp , ny alatsinainy  6 mey lasa teo  teny amin’ny Toby  Ratsimandrava. Nanambara ny Tale jeneraly Smtp nandritra ny fanolorana fa efa 20 taona niaraha-niasa tamin’ny Zandarimaria ny Groupe Smtp ka ho mariky ny firalahiana eo amin’ny roa tonta dia am-pitiavana  tanteraka no anolorana ireo fitaovana ireo. 

Teo am-pisaorana  ny Jeneraly Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria ny Jeneraly Ravalomanana Richard no nanantitrantitra  fa marika hita maso amin’ny fahatokisana ny zandarmaria izao, etsy andanina’izay   ny fanohanana ny ezaka atao eo am-panatanterahana ny asa.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HERINANDRON’NY FISA : Hankalazaina ny 13 ka hatramin’ny 18 mey manerana ny Nosy

Manerana ny nosy ny fankalazana ka isan’ny faritra hanaovana azy amin’ity taona ity ny ao Antananarivo, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina, Toliara, Antsirabe ary Diego. «  Ny Fianakaviana sy ny fandrindram-piterahana  » kosa no lohahevitra noraisin’izy ireo hankalazana ity herinandron’ny Fisa ity ary izany dia mifanojo indrindra amin’ny fotoana hankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny fianakaviana amin’ny 15 mey 2019 ho avy izao.

«  Ny fianakaviana no fototra voalohany iorenan’ny maha olona ny tsirairay, ao no ikolokoloana  ny fanabeazana, ahafahana mandranto fiaranana sy manovo fahalalana samihafa ka ilaina ny mandrindra izany mba ho zaza iriana no hateraka  », hoy ny Dokotera Razafindrafara Malula Larissa, Tale mpanatanteraka eo anivon’ny Fisa. Nambaran’ity Tale mpanatanteraka ity ihany koa fa azo atao tsara ny mandrindra ny elanelan’ny zaza ateraka ary afaka misafidy an-kalalahana ny isan’ny zaza ateraka arakaraka ny fahefa-mividy misy eo am-pelatanana ny ray aman-dreny mba ho zaza iriana, voakolokolo tsara sy ho tafita ho olom-banona eo anivon’ny fianakaviana sy eo anivon’ny Firenena ny zaza ateraka. Ankoatra ity hetsika mandritra ny herinandron’ny Fisa ity dia hisy hetsika manokana koa atao any amin’ny tobim-pahasalaman’ny Fisa manerana ny Nosy.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

LAVANILA MAITSO SARONA : Vita ny fandorana, mbola miriaria ilay mpandraharaha tompon’entana

Lavanila maitso halatra nalaina avy tany amin’ny faritra Ambinan’Iazafo, Kaominina Mahambo izay saron’ny andrimasom-pokonolona sy ny zandary. Olona efatra no niaraka voasambotra tamin’izany. 

Hatramin’izao, dia tsy mbola sahy nisambotra ny tena tompon’entana ny zandary ao Fenoarivo-Atsinanana. Irakiraka sy mpiasa tsotra ihany mantsy izy efa-dahy fa ilay mpandraharaha tena mpividy ireo lavanila halatra dia mbola miriaria. Manahy amin’ny mety fisian’ny kolikoly amin’izao raharaha izao ny rehetra. Fihetsika izay efa nahazatra ilay mpandraharaha nandritra ny fitondrana Hvm. Manoloana io zava-misy io, manahy amin’ny mety hisian’ny valifaty ataon’ilay mpandraharaha ireo andrimasom-pokonolona ao Ambinan’Iazafo. Fiarovana ny tantsaha mpamboly lavanila no antony nandraisan’izy ireo andraikitra nefa manoloana izao tsy maty manota ataon’ilay mpandraharaha lavanila iray ao Fenoarivo-Atsinanana izao, dia lasa manomboka hiraviravy tanana ny andrimasom-pokonolona.

Mitaky ny hanenjehana an’ireo rehetra voasaringotra amin’izao raharaha halatra lavanila maitso izao ny mponina ao Fenoarivo-Atsinanana. Raharaha izay ahiana hitarika fidinana an-dalambe raha tsy misy fandraisana andraikitra ao anatin’ny fotoana fohy.

Mbola any amin’ny volana jolay any ho any vao mety hisokatra ny taom-piotazana, dia efa tapitra ringana angalarin’ny mpangalatra ny vokatra eny an-tsaha raha ho an’ny distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana manokana. 

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

FAMPIELEZAN-KEVITRA SOLOMBAMBAHOKA : Betsaka sahady ireo tsy fanarahan-dalàna

Migadona ny anio dia tao anatin’ny telo andro izay no niditra eny ifotony, nidina an-tsehatra nifampitafa ary nandresy lahatra ny vahoaka ireo kandidà. Araka ny tombana noentin’ny vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) dia efa betsaka sahady ireo tsy fanarahan-dalàna ataon’ireo kandidà tao anatin’izay telo andro izay. Notanisain’izy ireo tao anatin’izany ny famoriam-bahoaka ataon’ireo kandidà sasany izay tsy nisy fampahafantarana mialoha ny tompon’andraiki-panjakana akory, ny fametahan’izy ireo afisy eny amin’ireo toerana voararan’ny lalàna tsy azo anaovana izany toy ny rindrin’ny sekolim-panjakana.

Ankoatr’izay dia nanamarika ihany koa ny Céni fa tsy azon’ny kandidà atao mihitsy mandritra ny fampielezan-kevitra ny mitonona fa kandidàm-panjakana ny tenany. Azon’ ilay kandidà atao ny milaza fa “manohana ny tetikasan’ny Filoham-pirenena izy”, na ihany koa “vonona ny hiara-hiasa amin’ny Filoham-pirenena rehefa tonga eny amin’ny antenimieram-pirenena fa tsy azon’izy ireo atao ny miteny fa kandidàm-panjakana izy. Ary tsy azon’izy ireo atao ihany koa ny milaza fa nahazo tsodrano tamina olona mitazona andraikitra ambony eto amin’ny firenena”, hoy ny fanazavana noentin’ny Filoha lefitry ny Céni Thierry Rakotonarivo.

Ity farany dia tsy mitsahatra mampatsiahy ny tokony sy tsy tokony hataon’ireo kandidà mandritra ny fampielezan-kevitra mba hisorohana amin’ny mety ho fihoaran-dalàna. Tao anatin’izay telo andro nanombohan’ny fampielezan-kevitra manerana ny Distrika 119 izay anefa dia efa tsikaritra ny fisian’ireo tsy fanarahan-dalàna. Fantatra fa mety hiafara hatrany amin’ny fanalàna an’ilay kandidà tsy ho kandidà intsony ny fandikan-dalàna ataony. Manoloana ireo tranga ireo dia afaka mametraka fitoriana eny anivon’ireo antanatoham-pahefana isan’ambaratongany ireo izay mahita tsy fanarahan-dalàna ka ho voasazy izay voamarina fa manao izany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

HENJANA NY FANASAZIANA : Esorina izay sefo Fokontany tratra manohana kandidà

Ho hentitra  ny fandraisan’andraikitra sy ny fanasaziana ho an’izay minia mandika izany. Tafiditra tanteraka ao anatin’ny fiatrehana ny fampielezan-kevitra ireo kandidà ho solombavambahoaka ankehitriny. Miditra amin’ny andro fahatelo handresen-dahatra ny vahoaka izy ireo anio. Tsy afa-misaraka amin’izay fa mitana ny anjara toerany lehibe amin’izay sehatry ny fikarakarana ny fifidianana izay ireo sefo Fokontany, indrindra ny fifidianana solombavambahoaka, izay fifidianana manakaiky ny vahoaka. Izy ireo no rafitra akaiky ny olona indrindra amin’ny zotram-pifidianana iray. 

Hentitra ny prefektioran’ny tanànan’Antananarivo, Ravelonarivo Angelo raha nilaza fa tsy azo ekena ny fisian’ireo sefo Fokontany manohana kandidà sy mampandany kandidà iray. Tsy azon’izy ireo atao ny milaza mivantana izay kandidà tohanany. Miafara amin’ny fanesorana an’ireo lehiben’ny Fokontany amin’ny toerany ny tsy fanarahany io fepetra napetraka io. Nambaran’ny prefe fa efa nisy ny famoriana an’ireo lehiben’ny Fokontany nanomezana azy ireo izay toromarika izay. “Mazava ny baiko nomeko ireo lehiben’ny Fokontany fa izay tsy manaja izay tsy fiandaniana amin’ny fanohanana kandidà izay dia tonga dia miala”, hoy ny fanazavana noentin’ny prefektioran’Antananarivo, Ravelonarivo Angelo. 

Araka ny fanazavana nomeny hatrany dia tsy sangisangy akory izany fa efa nisy sefo Fokontany miisa 27 nalàna teny amin’ny boriborintany fahadimy. Ireto farany izay nivondrona tao anatina fikambanana iray ary sahy nanao fanambaràna fa manohana kandidà iray. “Tao Antananarivo fahadimy dia nisy lehiben’ny Fokontany nitambatra tao anatina fikambanana iray antsoina hoe “27 Fokontany”. Izy ireo dia nanao fanambaràna fa manohana kandidà iray nilaza fa tsy hanaja ilay tsy fiandaniana takiana amin’izy ireo. Izay no nahatonga ahy nandray fepetra nanala azy ireo tamin’ny toerany ary nosoloina olon-kafa avy hatrany”, hoy hatrany ny fanazavany. 

Mandritra ny andron’ny fampielezan-kevitra dia harahi-maso akaiky ireo lehiben’ny Fokontany ireo mba tsy hisian’ny fihoaram-pefy. Ankoatr’izay, manoloana ny fitandroana ny filaminana mialoha, mandritra ary aorian’ny fifidianana dia nanambara ny prefe fa ho hentitra izany. Apetraka mazava kosa ny fitsipika ho an’izay kandidà maniry hanao fampielezan-kevitra ankalamanjana. Tsy hisy, hoy izy, ny fitanilana amin’ireo kandidà fa ilaina ny fanaovana fangatahana mialohan’ny fotoana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA JOCELYNE MAXIME : Nanolotra fanomezana ho an’ny mpino silamo sy tao Manongalaza

Araka izany, nanolotra fanomezana ho an’ireo moske miisa 27 aty Antsiranana ny kandida laharana faharoa Jocelyne Maxime. Samy nahazo lafarinina efatra  gony, menaka roa  zerikana, siramamy iray gony  ary ronono roa baoritra  ny  moske tsirairay, izay hatao sakafo ho an’ireo mpino silamo miatrika izao ramadany izao. Nahazo ny anjara tandrify azy ihany koa ireo tao anatin’ny fokontany Manongalaza. Nidina tao amin’ity fokontany ity ny kandidà ho solombavambahoaka Jocelyne Maxime, ny talata 7 mey teo, nanohy ny fampielezan-keviny, ka nitafa tamin’ny vahoaka tao Manongalaza.

Namaly ny fangatahana izay nataon’ireo fokonolona izy ka nitondra vilany roa lehibe  sy koveta mba hahafahan’ireo fikambanana ao anatin’ny fokontany hampiasa izany amin’ny fotoana izay ilàny azy. Mbola mitohy hatrany ny fitetezana ireo fokontany ataon’ity kandida natolotry ny vovonana isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina ity.

Mpanjono

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bolaHanamafy ny fanaraha-maso ny OMS

Tsy manaiky ny fanodinkodinam-bola ho amin`ny vaksiny ny sampandraharahan`ny firenena mikambana misahana ny fahasalamana (OMS). Hanamafy ny fanaraha-maso an`i Madagasikara izy ireo manomboka izao.

 

 Nilaza ny solontenan`ny OMS, Charlotte Faty Ndiaye fa mankasitraka ny fanaovana fanadihadiana ny tranga niseho teto Madagasikara farany teo. Nilaza ihany kosa izy fa hanamafy ny fiarovana amin`ny famindram-bola amin`ny maha mpiaramiombon’antoka azy ireo. Nohamafisiny koa ny fanohanana hatrany ny governemanta mahakasika ny ady amin`ny kolikoly. Etsy an-daniny, ny minisiteran`ny fahasalamana dia ho hentitra amin`ny fepetra horaisiny. Hisy ihany koa ny fiaraha-miasa amin`ny Fitsarana hisorohana ny fanodinkodinam-bola. Marihana fa efa maro ireo namelona lakolosy ny amin`ny tokony handraisana fepetra manoloana ny fihanaky ny valanaretina eto Madagasikara. Hisy zava-doza eto raha tahaka izany ny fitantanana isorohana ny valanaretina. Mitavozavoza ny fanjakana ary manjaka ny fanodinkodinam-bola sy ny kolikoly. Manjaka amin`ny sampandraharaham-panjakana hatrany ambony izany ary mitera-doza. Ahiana hampalailay fonosana ny mpamatsy vola ny tranga toy izao. Marihana hatrany fa tsenam-baro-panjakana tsy mazava mifandraika tamin’ny fividianana fitaovana fampangatsiahana tao amin’ny  sampandraharaha mikasika ny resaka vaksiny na ny DPEV (Direction de Programmation Elargie de Vaccination) io raharaha fanodinkodinam-bola amin`ny vaksiny io. Tetikasa novatsian’ny  GAVI na « Global Alliance for Vaccines and Immunization » vola.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany TsiadanaLalan-kely maro nohatsarain’ny CUA

Mitohy hatrany ny fanamboarana ny lalan-kely eny anivon’ny fokontany ao amin’ny boriboritany faharoa ao anatin’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 

 

                           

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana ny fandrindram-piterahana12 taona dia efa manao izany ny ankizivavy

12 taona efa mampiasa fomba fandrindram-piterahana na FISA ireo tovovavy kely eto amintsika raha sivy taona no zandriny indrindra any amin’ny faritra atsimon’ny Nosy.

Tia Tanindranaza0 partages

Basy tsy ara-dalànaAmin’ny 20 jona no fe-potoana hanaterana azy

Nanamafy omaly talata 7 mey ny minisitry ny fiarovam-pirenena ny jeneraly Leon Rakotonirina fa manana hatramin’ny 20 jona 2019 ho avy izao ireo olona manana fitaovam-piadiana tsy misy taratasy ara-dalàna mba hanatitra ny azy eny amin’ny mpitandro ny filaminana.

 

 

Tsy misy ny arakaraka, hoy izy. Natao izao hetsika izao mba hametrahana ny fandriampahalemana eto amin’ny tany sy ny fanjakana.150 basy tsy nisy taratasy no voaangona manerana an’i Madagasikara ny faran’ny taona 2018 ka hatramin’ny fiandohan’ny volana mey. Fanapahan-kevitra avy amin’ny filoham-pirenena moa izao fanitarana izao indray ny fahafahana manatitra ireo fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna. Misy karazany ny basy dia ny sokajy voalohany izay ambara fa fitaovana fiarovan-tena sy ny sokajy faharoa izay fitaovam-piadiana mahery vaika. Tsy maintsy atao isan-taona ny fanavaozana ny taratasy momba ny fihazonana ny basy, ary tsy mantsy manana taratasy fahazoan-dalana ny mpihazona basy. Tsy tokony hanana basy mahery vaika sokajiana ho “arme de guerre” tahaka ny Kalachnikov sy ny MAS 36 ny sivily araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra. Tsy maintsy giazana ireo basy tsy ara-dalàna ,hoy hatrany ny fanazavana. Mitohy ny fametrahana ny filaminana sy ny fandriampahalemana ary miasa andro aman’alina ny mpitandro filaminana. Niaiky moa omaly ireo lehibe fa tena misy ny mpitandro ny filaminana miray tsikombakomba amin’ny jiolahy ary efa nisy naiditra am-ponja izy ireny.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny ofisin’ny sinemaNoterena hametra-pialana

Nafampana tetsy amin’ny ofisim-pirenena misahana ny sarimihetsika na OMACI tetsy Ambodifilao omaly maraina.

 Notongavana mpitandro ny filaminana mihitsy nanerena ny tale jeneralin’ny ofisin’ny sinema Malagasy, Bon Temps Ramitandrinarivo, hametra-pialana sy hamindra ny fahefam-pitantanana ny sinema amin’ny minisiteran’ny kolontsaina. Tsy afaka ny tsy hanara-dalàna aho, hoy ity tale jeneraly ity. Araka ny andininy faha-177 ao amin’ny lalàmpanorenana dia mila mandalo ny antsoina hoe “controle de constitutionalité”, izany hoe miandry ny fanapahan-kevitry ny HCC vao afaka manatanteraka izany, hoy ny fanazavany. Ny zava-misy dia lazaina fa rava ny OMACI, hoy izy, nefa izao asaina mamindra fahefana. Mbola andrasana ny fanapahan-kevitry ny HCC mikasika ny naoty nivoaka tamin’ny filankevitry ny minisitra ny 17 aprily teo handravana ny OMACI. Famindrana fitaovana na “passation de materiel”, hoy izy, no azoko atao. Rehefa naheno izay moa ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny kolontsaina sy ny serasera tamin’iny omaly iny dia niroso tamin’ny antsoina hoe famindrana fanalahidy na “passation de clé” na koa hoe “passation par défaut” ary ny niafarany moa dia nogiazana hatramin’ny biraon’ity tale jeneraly ity. Araka ny fanazavan’ny minisiteran’ny kolontsaina dia ny tsy fahatomombanan’ny fitantanana sy ny fitantanana ara-bola no isan’ny hamehana nandravana ity rafitra miahy ny sarimihetsika ity ka nampiharana ny andininy faha-4 sy 5 ao amin’ny didy hitsivolana laharana 72 – 041 nivoaka ny 19 aprily 1962. Misy rafitra afaka manara-maso izany kosa ao amin’ny minisitera, hoy ny tale jeneralin’ny OMACI fa fanosoram-potaka izany. Ny OMACI no nahavita nanampy ny mpilalao sarimihetsika ary nahavita nampiditra 12 miliara ariary hanampiana ireo matihanina amin’ny sinema ary nampiditra 6 miliara ihany koa hahafahany miasa .  Efa an-dalana ireo fanampiana ireo, raha ny fanazavany hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tendrombohitra Miadamanjaka AmpitatafikaNahitana tapaka filahiana nihoson-dra…

Tsy mandry fahalemana ny kaominina Ampitatafika, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

 

 Taorian’ilay raim-pianakaviana iray mpivarotra patizaonina nisy nanindrona antsy teo amin’ny kibony ka namoy ny ainy  andro maromaro lasa izay dia nahitana tapaka filahiana mbola nihoson-dra indray teny amin’ny tendrombohitra Miadamanjaka, faritra mampisaraka ity kaominina ity amin’ny kaominina Alakamisy Fenoarivo ny alatsinainy teo.   Ny sefom-pokontany tao Ambodizozoro no nampandre  ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny ka noraisin’ny kaominina Ampitatafika an-tanana ny fikarakarana rehetra. Anisan’izany ny fakana alika ka tokantrano iray manakaiky ity toerana nahitana filahiana tapaka ity ihany no nahatrarana olona roa mbola feno ra ny tanany ary efa nosamborina sy nanaovana fanadihadiana. Tsy mbola fantatra kosa hatramin’ny omaly nanoratanay ny vaovao momba ny tompon’ilay filahiana. Mbola baraingo ihany koa na maty izy na velona. Raha araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanàna Rado Ramparaoelina, vokatry ny firongatry ny fivarotana rongony eny an-toerana no tena mahatonga ny tsy fandriampahalemana mihanaka be ao Ampitatafika.  Toerana telo raha ny voalazany no tena ahitana izany,  dia Avaratetezana,  Ambohimamory ary ny ao Atsimombohitra. Mody mivarotra enta-madinika ireo mpanao izany nefa rongony avokoa no ao ambadika, ka mampanaotao foana ny olona. Mikasika ilay raim-pianakaviana mpivarotra patizaonina moa dia fantatra fa ny rahalahiny ihany no atidoha nikotrika ny famonoana azy noho ny resaka fialonana. Diso niroborobo loatra mantsy ny varotra paty nataon’ity farany raha araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanàna hatrany ka tsy zakan’ilay rahalahiny. Notsiahivin’ity Ben’ny tanàna ity moa fa anisan’ny antony mahatonga ny tsy fandriampahalemana ao amin’ny faritra hiadidiany ihany koa ireo olona be dia be mpanao lalana karamain’ny Sinoa eny an-toerana ka tsy maintsy handraisany fepetra manokana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIFIDIANANA BEN’NY TANANA

Ny volana oktobra amin’ity taona ity no hanatanterahana ny fifidianana ben’ny tanàna eto Madagasikara, izany hoe enim-bola aorian’ny fifidianana solombavambahoka.

 

 

VOLAN’NY VAKSINY       

Efa mandeha ny fanadihadiana momba ny volan’ny vaksiny, hoy ny minisitry ny fahasalamana omaly. Efa nisy ny olona nampidirina am-ponja vonjimaika noho ny ahiahina fanodinkodinana ny famatsiam-bola momba ny vaksiny.

 

TOVOLAHY VOATIFITRY NY UIR

 

Tovolahy vao 17 taona ary manan-janaka telo volana ilay voatifitry ny polisin’ny UIR tetsy amin’ny Cenam 67ha omaly maraina. Raha vao nahita azy nitsirara tamin’ny tany ka maty ny namany telo dia nitolo-batana avy hatrany. Mpanendaka eny amin’ny manodidina izay efa narahi-maso efa elaela izy ireo. Handeha hanao ny asa ratsiny izy no nosamborina ary mbola nitsoaka ihany, raha araka ny filazan’ny polisy. 

CENI TOAMASINA

 

 Nampitandrina sahady ny CENI tao Toamasina mahakasika ny tsy fanarahan-dalàna izay hataon’ny kandidà roa. Eny amin’ny toerana tsy tokony hametahana afisy no hametahan’izy ireo an’izany satria angamba kandidam-panjakana ka mahatsapa tena tsy azo atao na inona na inona. Notsipihan’ny CENI mazava fa mampigadra an-tranomaizina ny tsy fanarahan-dalàna mahakasika ny fampielezan-kevitra. 

FISAMBORANA MPIVAROTRA RONGONY

 

Mitohy ihany ny fisamborana mpivarotra rongony eny Anosizato sy Anosipatrana. Nisesy izany ary mbola nisy sahy manao ilay asa ihany hatreto. Lehilahy iray indray no voasambotra ary mbola nahitana rongony amina gony tao amin’ny toeram-pivarotany. Mbola ady lehibe eto an-drenivohitra ny fiparitahan’ny zava-mahadomelina. Mila eny amin’ny lalam-pirenena izy ireny dia efa tratra mba tsy ho tonga aty ka mitarika ny korontana ara-tsosialy isan-karazany. 

 

DOSIE MALOTON’I HOLIJAONA RABOANA

 Nivoaka sahady ary niparitaka ny dosie maloto an’i Holijaona Raboana izay filohan’ny fanatontosana ny IEM. Naelin’ny zanak’i Manandafy Rakotonirina tamin’ny tambajotra sosialy ny tantara maloton’ilay rangahy, hatramin’ny fidirany am-ponja in-droa misesy tany aloha tany noho ny fisolokiana. Anisan’ny voateny betsaka koa ny raharaha Flamco tamin’ny fitondran’ny Pr Zafy Albert izay tena fandrobana tanteraka ny volam-panjakana nomen’ny mpamatsy vola. 

 

 

 

 

TSY FANAJANA NY FIAINANA MANOKAN’NY OLONA

 

Misy fanadihadiana misokatra nanomboka omaly mahakasika ny filazan’ny olona fa misy « caméra cachée » eny anivon’ny toeram-pandraisam-bahiny (chambre d’hôtel) iray eny 67ha. Nanamarina izany nanomboka omaly ny mpitandro ny filaminana satria heloka bevava ary tsy fanajana ny fiainana manokan’ny olona ny tranga toa izany. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiam-bolan’ny Vondrona EoropeaninaLaharam-pahamehana ny ady amin’ny fahantrana

Nanomboka omaly talata 07 mey tetsy amin’ny Parvis Analakely ny fankalazana ny herinandron’i Eoropa izay nampirantiana tranoheva maro nampahafantarana ireo tetikasa vatsian’ny Vondrona Eoropeanina vola.

 

 Nisy ihany koa ny fanehoana an-tsary ny mombamomba io vondrona io: ireo firenena mpikambana ao aminy, ireo tompon’andraikitra efa nitondra tao. Nanamafy hatrany ny ambasadaoro sady filohan’ny delegasion’ny Vondrona Eoropeanina, Giovanni Di Girolamo fa saika miompana amin’ny ady amin’ny fahantrana eto Madagasikara avokoa ny famatsiam-bola ataon’izy ireo. Tsiahivina ihany koa fa izy ireo no mamatsy vola betsaka indrindra amin’ireo mpamatsy vola miara-miasa amin’i Madagasikara. Efa mandroso tsikelikely i Madagasikara hoy i Giovanni Di Girolamo ary tanjona ny hanatsarana hatrany ny fiaraha-miasa amin’ny ankapobeny, indrindra ny lafiny ara-toekarena. Manoloana izao fifidianana solombavambahoaka ho avy izao dia mitaky ny fangaraharana ny vondrona eoropeanina ary nilaza hanara-maso akaiky ny fizotrany mba ho eken’ny rehetra ny vokatra hivoaka eo tsy hiverimberenan’ny krizy politika intsony. Mitohy ihany koa ny fiaraha-miasa ka hisy hatrany ny famatsiam-bola ny amin’ny sehatra fahasalamana sy ny angovo, indrindra ny fanatsarana sy ny fanamboaran-dalana. Tetsy an-daniny, nilaza kosa ny minisitry ny fanajariana ny tany, Hajo Andrianainarivelo fa ilaina ny fampisehoan’ny governemanta ny fahavononana amin’ny lafiny rehetra ary anjarany ny mifampiraharaha tsara mba hitombo hatrany ny famatsiam-bola azo. Nanambara ihany koa ny tenany fa tokony hisy vokatra mazava amin’ny vahoaka Malagasy ny vola rehetra azo satria ireo mpamatsy vola rehetra ireo dia miezaka mijery ny tombony ho azy ihany koa. Araka izany dia samy tokony hahazo tombony ny roa tonta amin’ny fifanaraham-piaraha-miasa rehetra hatao, hoy hatrany ny minisitra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

“La Haute Ville”Tra-tehaky ny polisy ireo mpanendaka mpizahatany

Mpanendaka sy mpanao herisetra enin-dahy sy vehivavy iray mpivarotra halatra no voasambotry ny polisy avy ao amin'ny kaomisaria etsy Ambohijatovo, nanomboka ny sabotsy 4 mey teo.

 

 

 

 Araka ny fampitam-baovaon’ny polisim-pirenena, angom-baovao avy amin'ny mpiara-monina sy ny fokontany ary ireo fikambanan'ny « guides touristiques » eny La Haute Ville niampy ny vela-pandrika notanterahin’ny mpitandro no nahafahana nanambotra ireto olon-dratsy ireto. Araka ny vaovao avy amin’ny lehiben’ny kaomisaria ao amin’ny Boriborintany faharoa, ny Kaomisera Bernicot Ranaivomanana, ny vahiny mpizahatany sy ireo mpitsangantsangana eny amin'iny faritra ambony iny no tena lasibatr'izy ireto. Maro ireo entana nendahin'izy ireo no mbola tratra teny aminy toy ny finday sy solosaina maro ary karatra isan-karazany. Tsy maintsy averina amin'ny tompony avy ireo entana ireo amin'ny fiafaran'ny fanadihadiana. Natolotra ny fitsarana omaly talata 7 mey  izy ireo. Betsaka ny ezaka fiantsoana ireo mpitsangantsangana teratany vahiny hitsidika an’i Madagasikara. Tahaka ny boka mangarom-poza anefa raha ny tsy filaminana tahaka izao ka toa manosika azy ireny hiverina. Ho avy ny andiany fahavalo amin’ny International Tourism Fair Madagascar hotanterahina ny 13 ka hatramin’ny 16 jona ho avy izao, eny amin’ny Cci Ivato. Malaza ratsy any ivelany anefa ny firenena Malagasy noho ny tsy fifehezana ny filaminana.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe Ivato-VassacosHatao filamatra, hasiana “GPS”

Betsaka ny fitarainana nataon'ny mponina sy ny mpandeha amin'ny zotra Ivato - Vassacos noho ny tsy fanarahan-dalàna ataon'ny koperativa mpitatitra.

 

 Tsy nanaiky lembenana ny kaominina Ivato ka nandray fepetra niaraka tamin'ny minisiteran'ny fitaterana, ny ATT, ny zandarimariam-pirenena sy ny polisy kaominaly. Efa nisy ny fotoana nampitandremana sy nanabeazana ary nanoroana ireo koperativa mpitatitra eny Ivato sy ny mpamily ary ny mpanampy ny mpamily. Miditra amin'ny fampiharana ny lalàna kosa ny tompon’andraikitra ankehitriny. Nanentana manokana ny mpandeha koa ny kaominina mba tsy hanaiky ny tsy fanarahan-dalàna sy ny fanitsakitsahana ny zony sy ny tsy fanajana ny bokin'andraikitra. Naparitaka ny nomerao azon'ny mpandeha hiantsoana mivantana an'ireo tompon’andraikitry ny fitaterana. Nandritra ny fitsirihana tampoka teny an-dalambe no nahatrarana ireo taksibe tsy manana taratasy fahazoana miasa, ao ireo milaza fa an'ny bebokotra sy be kintana ka mihevitra ho ambonin'ny lalàna, ao koa ireo nametaka makarakara amin'ny varavaran'ny fiara izay tsy ara-dalana sy ny nampiasa takelaka tsy manaraka ny fenitra. Nisy ny voasazy sy nampidirina "fourriére " avy hatrany. Nambaran’ny Tale Jeneralin’ny ATT, kasaina hatao zotra filamatra ny Zotra D mihazo an’Ivato amin’ny kalitaon’ny asa sy ny fanajana ny mpandeha. Hasiana GPS (Global Position System) hahafahana manara-maso ny fiara amin’ny alalan’ny teknolojia.  Haverina ihany koa ny fampiasana ny tapakila. Handeha tsy ho ela ity tetikasa ity, ary ao anatin’ny 3 volana dia efa tokony hisy vokatra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lasa anjely latsaka an-tany !

Mandeha ny fampielezan-kevitry ny fifidianana solombambavambahoaka, ary maro ny zavatra hita taratra eny.

Miha mafampana sy mahoraka aloha ny tontolo politika ary somary maresadresaka ny tanàna amin’ny ankapobeny noho ny propagandy. Samy manana ny fomba anehoany an’io, fa ny hita taratra aloha dia manomboka hita taratra ny fomba fitondran-tenan’ireo kandida sy ny mpiara-dia aminy. Misy ny manao dadabenoely tena mizara zavatra etsy sy eroa, ary mety ho vola aza angamba ny an’ny sasany. Mampahatsiahy ilay teny vahiny iray izay hoe: “Ny famoahana sy fampiasana io vola io dia mamorona harena”, hany ka dia hampiharina aty amin’ny politika ilay izy. Manao izay ho afany mihitsy ary mety mandany amina miliara ny sasany, indrindra fa ireo efa nahita tsirony tao Tsimbazaza tao, ka te hitazona mafy io toerany io. Misy rahateo ny malaza ratsy sy manana dosie maloto, ka raha tsy lany eo dia mety ho lasa vato kiboribory sy hihinana “gagazo” eny Antanimora na Tsiafahy, raha ny fahitana azy. Toa tahaka ny tsy izy ery ilay malaza ratsy amin’ny fanondranana boaderozy, toa tsy izy ery ilay voatonontonona ho mpanao aferan-tanim-bahoaka na tanim-panjakana, toa tsy izy ery ilay malaza amina asan-jiolahy sy afera maloto,… fa tena lasa anjely latsaka an-tany manasoa sy manakaiky vahoaka satria ilainy amin’iny iray andro handatsaham-bato iny. Ao ihany koa ireo sasany dia tena maneho sy mampidera mihitsy fa kandidam-panjakana ka afaka manao izay tian-katao, raha ny hita any Toamasina sy Mahajanga any.  Ny vahoaka no mila mandinika sy tonga saina hoe: nahoana i Rakoto na Rabe no tena mahavita mividy sy mizara vola ho an’ny mpifidy  na koa mandika lalàna mba hahazoana io seza io? Tsarovy fa mety avo folo heny na zato heny amin’iny homeny anao iny hokotrehiny ho azo rehefa tonga eo, fa ianao hohadinoiny. Mandeha ny fampielezan-kevitra, fa mirefotra mifanindran-dàlana amin’izay ihany koa ny afera maloto, ny kolikoly avo lentan’ny mpitondra, ny laza ratsy,…Ny tena tsy azo lavina eo anatrehan’ireny rehetra ireny, dia mahantra sy sahirana ny Malagasy ka toa tsy manam-potoana hisainana sy handinihana lalina intsony, ka hararaotina amin’ny fahalemeny!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligue des ChampionsNofaizin’i Liverpool 4 – 0 ny FC Barcelone

Boribory marina ny baolina ary tena avo lenta ny endri-dalaon’ny ligue des champions. Samy nahafaty baolina roa be izao i Divock Origi (7’sy 79’’) sy Georginio Wijnaldum(54’ sy 56’)

 

 samy mpilalaon’ny Liverpool halina tany Anfield tamin’ny lalao miverina teo amin’ny Liverpool (4) sy FC Barcelone (0) tafiditra indrindra amin’ny lalao manasa-dalana miverina. Nomen’i Liverpool lesona ry Messi sy ny tariny. Hazakazaka tsy nisy ohatr’izany ny lalao, nanezaka mafy ny Barça izay nanatombo tamin’ny fihazonana ny baolina ary efa nandresy 3-0 tamin’ny lalao mandroso saingy tsy tafavoaka. Mazava ny fandresena ho an’ny Reds ary dia hiatrika ny lalao famaranana amin’ity ligue des Champions 2019 ity izany ry zareo Anglisy satria rehefa natambatra ny isa dia nandresy 4-3 i Liverpool. Izay mivoaka ho mpandresy anio alarobia eo amin’i Ajax sy Tottenham izany no hifandona amin’i Liverpool. Marihana fa tsy nilalao nandritra ny fihaonana halina i Salah sy Firmino (Liverpool).

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tiger Woods mpiangaly “golf”Notoloran’i Trump ny mariboninahitra ambony indrindra

Nosaloran’ny filoha Amerikanina Donald Trump ny “Médaille de la liberté » tao amin’ny Maison Blanche i Tiger Woods mpiangaly ny taranja « golf »,

 telo herinandro taorian’ny nibatany ny fandresena tsy nampino azony, ka nibatany ny amboaran’ny “Masters d’Augusta”. Io “Médaille de la liberté” io no mariboninahitra ambony indrindra azo homena ny sivily any Etazonia. "Ny fahombiazanao nisongadina teo amin’ny tontolon’ny golf, ny fandresenao na eo aza ny fahasahiranana ara-batana, ny fahavononana tsy voahozongozona handresy, handresy, handresy ... ireo toetra ireo dia manamafy sy taratry ny toe-tsaina Amerikanina", hoy i Trump. "Zava-dehibe tsy manam-paharoa ho ahy izao", hoy i Woods namaly, ary nisaotra ireo izay nanohana azy hatrany na tamin’ny tsara na tamin’ny ratsy. Faha-15 amin’ny amboara lehibe azon’i Tiger Woods tao anatin’ny 11 taona iny Masters d’Augusta iny, ary tao anatin’izay dia nisedra fandidiana in’efatra tao amin’ny lamosina, olana ara-panambadiana noho ny fanitsakitsahana ara-tokantrano. Hindrahindraina ho anisan’ny olona malaza indrindra eo amin’ny tontolon’ny fanatanjahantena ity Amerikanina mpiangaly “golf” fanta-daza ity. Any ivelany, homen-boninahitra mendrika azy ny olona manandratra ny lazan’ny fireneny....

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Moto Scooter Red DogFantatra ireo tompondakan’i Madagasikara dingana faharoa

Tontosa teny amin’ny “Circuits Srk Imerintsiatosika” tamin’ny alahady 05 mey lasa teo ny fifaninanana “Moto Scooter”

 

 

nokarakarain’ny fikambanana Red Dog Scoot izay dingana faharoa amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019 ka voahosotra ho tompondaka amin’ny sokajy misy azy avy i Harinesy, Aina, Heritanjona, Tsihoarana ary Naëticiah “Ngita” izay  “pilote” –n’ny YACCO MADAGASCAR ary ao anatin'ny « CLUB RED DOG SCOOT ».

Ireo vokatra rehetra azo :

Sokajy  “CATAL”  :   1 - RABEMANANJARA Harinesy Santa ( 246 )  ;  2 - RATEFINJANAHARY Tendry ( 272 ) ; 3 - RAJOHSON Lionnel ( 270 )

Sokajy  A :  1-  RAVOAVY Aina ( 117 ) ;   2- ANDRIAMIHAJA Fabrice ;  3- RAKOTOZAFY Jordan ( 300 )

Sokajy  B : 1- RANDRIAJAKA Heritanjona ( 487 ) ; 2- ANDRIANTSOA Tahirilalaina ( 35 ) ; 3- ANDRIAMIHAJA Fabien ( 31 )

Sokajy  “ESPOIR” :  1- RAJOELIMANANA Tsihoarana (643) ; 2- RABENAIVO Anthony ( 521 ) ; Fanamarihana : olona roafotsiny no “espoir” niatrika  fifaninanana.

Sokajy  “FEMININE”: 1- RAZAFINIAINA Naëticiah (27) ; 2- ANDRIANJATOVO Miharitiana Maeva ( 33 ) ; 3- NDONOMENJANAHARY Miorasoa (837).

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beryl Razafindrainony voasazy mandra-pahafatyTsy mbola naharay taratasy manameloka azy izany

Tsy menatra sady tsy malahelo amin’ny fanamelohana tsy mitombina atao amiko aho dia ny hoe voasazy mandra-pahafaty tsy hikitikitika lalao tsipy kanetibe intsony,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanolanana ankizivavy 14 sy 12 taonaNadoboka am-ponja ao Fianarantsoa ilay polisy

Polisy mpiandry raharaha amin’ny alina sady vao mpiana-draharaha ity mpitandro filaminana voarohirohy nanolana ankizy vavy roa tsy ampy taona ity.

 

 

 Nanatanteraka fisafoana irery izy tany Ikongo ka noraofiny ireo olona enina hitany fa nampodiany ireo efadahy. Ny roa vavy kosa nanamparany ny filany ara-nofo tamin’ny alina vao nalefany nody ny maraina, araka ny resaka manokana nifanaovana tamin’ny talen’ny kabinetran’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka, afak’omaly. «Agent de police stagiaire, izy io, tamin’ny sabotsy heriny no naiditra am-ponja vonjimaika. Anisan’ireo polisy nisahana ny raharaha izy io ny alina. Nandeha nivoaka irery izy tamin’ny alina. Nahita olona enina izy tany am-pivoahany tany ka nanaovany fanamborana. Efatra ny lehilahy ary roa vavy ireo nosamboriny. Ireo vehivavy dia  zaza tsy ampy taona, 14 sy 12 taona. Tamin’io alina io ihany, nalefany nody daholo ireo lehilahy efatra fa ireo vehivavy no notazoniny. Nony maraina ny andro, nalefany namonjy fodiana koa ireo zazavavy roa ireo. Nitaraina tany amin’ny fianakaviany ireto farany izay tsy ampy taona  fa naolan’ny polisy iray. Tonga nanatitra ny fitarainana tamin’ny mpiandraikitra ny ankohonan’ny lasibatra. Notanterahina ny fanadihadiana, ary naka alalana hanatanteraka ny fanenjehana an’io polisy mpanolana io ny mpiandraikitra ny Fitsarana tao Fianarantsoa.  Tamin’ny zoma 26 aprily no nomen’ny minisiteran’ny filaminam-bahoaka ny fanomezan-dalana ary ny sabotsy 27 aprily ilay polisy no niakatra fampanoavana ka naiditra am-ponja vonjimaika tao Fianarantsoa.” Araka ny fanampim-baovao nampitain’ny Commissaire   Principal de Police Albert Estel Ainanirina, Directeur de cabinet du ministère de la sécurité publique.  Mbola handalo famotorana mikasika ny fitsipi-pifehezantena ihany koa ity voapanga ho mpanao herisetra ara-nofo. Mbola miandry ny fitsarana azy any am-ponja izy ary ho fantatra amin’izany ny sazy ho azony.

 

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ririnina..

Vanin'andro ririnina, hatsiaka mamirifiryNy lamba fitafy anefa tsy mba misy firyAry ny tena loza sy mampalahelo tokoaDia mbola may hatramin'ny trano fonenana koa.

 

 

Mahagaga sy mahalasa saina ireto hain-trano

Misesisesy tato ho ato mampiditra angano

Fanahy iniana ve sanatria ny vava ?

Enga anie ho diso aho ka mba tsy hisy intsony rava.

 

Hifaninanana hatrany ny manome fanomezana ireo traboina

Fa tokony hojerena akaiky koa ny fitaovan'ireo mpamonjy voina

Eny hatrany amin'ny hopitaly io sy ireo fanafody ampiasaina

Mba samy hovoavonjy ireo mila izany ka tsy hanaraka ny aina.

 

Ry kandidà ho solombavambahoaka marobe

Mino izahay fa tsy ho toy ny teo aloha 

Mba tena hiasa tokoa fa tsy hanao resabe

Hoe vao tonga eo dia aiza izay mba tombontsoa??

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaInona marina ireo hevitra fonosiny ?

Hahazo ny maro an`isa ve i Andry Rajoelina ? Hitazona ny toerany ve ireo ministra ?

 

Hanana ny anjarany ve ireo antoko hafa ? Amin`ny ankapobeny, ny fifidianana solombavambahoaka dia somary takona raha oharina amin`ny fifidianana filoham-pirenena, manan-danja kosa ny lafiny politika.

Maro an`isa ho an-dRajoelina

Ny fifidianana solombavambahoaka no hamaritra raha hahazo ny maro an`isa na tsia ny filoha Rajoelina eo anivon`ny Antenimieram-pirenena. Raha tsy azony izany dia sarotra ho azy no hametraka ireo rafitra sy paikady mifanaraka amin`ny politikany. Tsy hanova zavatra mihitsy na handroso didy hitsivolana izy. Araka izany, tsy maintsy azony ny maro an`isa tsy azo hozongozonina, izany hoe 75%-n`ny seza miisa 151 na solombavambahoaka 114, raha te hanamarin-toerana azy.

Fanovana governemanta

 Ny solombavambahoaka no manendry ny anaran`ny praiministra hitantana ny governemanta. Sarotra ny fanatanterahana ny IEM raha toa ka tsy hitovy firehana amin`ny filoha ny praiministra. Mifanandrify amin`ny tombana isaky iny enim-bolana ataon`ny governemanta ihany koa ny fifidianana solombavambahoaka. Ahafahana mahafantatra raha ilaina na tsia ny fanovana governemanta izy ity.

Hanalefaka ny herin’ny mpifaninana

Ny fifidianana filoham-pirenena dia natao hamaritana ireo hery politika  izay tena mantajaka: ny antoko TIM sy ny TGV. Mitovy an`zany ihany koa ny fifidianana solombavambahoaka saingy amin`ny maha fifidianana ifotony azy dia ny olona no tena jeren`ny vahoaka. Ny voka-pifidianana dia ahafahana mamaritra anefa raha mila olom-baovao ny vahoaka na tsia. Araka izany, betsaka ny kandidà depiote tsy miankina no hisedra safidim-bahoaka hanaparitahana vato. Noho izany, ny antoko manohana ny fanjakana dia tsy maintsy hanao izay handresena mba tsy hampilatsaka avy hatrany ny herijikan`ny antoko antoko TIM.

Potehina ny HVM

Misedra ny mafy hatrany ny antoko HVM. 8%-n`ny vahoaka Malagasy no nisitraka azy ireo tamin`ny fifidianana filoham-pirenena, izay isa azo atao hoe maivana. Hitantsika rahateo nandritra ny 100 andro voalohany nitondran`ny Filoha Rajoelina ny firenena fa saika nirona tamin` ny valifaty politika izy, indrindra amin`ireo olon`ny HVM : fanagadrana, fanamelohana, fitokanana ny asa fanindroany (lalana RN5 Ambilobe-Vohemar) Hita ihany koa ny fikasana handrava ny Antenimierandoholona, izay olon`ny HVM ny ankamaroany. Raha te hiasa ankalalahana ny filoham-pirenena dia tsy maintsy, ihany koa, mahazo ny maro an`isa eo anivon`ny « sénat » mba ahafahany mahazo ny fahefana feno.

Marigny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AREMAFanohizana ny asa nataony no misy eto amin`ny firenena

“Manana ny foto-kevitra hijoroany ny antoko Arema ary tsy mahamaika ny hanohitra na hanohana be fahatany ny fitondrana”, hoy Atoa Simon Pierre, sekretera jeneralin`ny antoko AREMA.

 Ny hametraka ny firaisam-pirenena sy ny fitsinjaram-pahefana tena izy no zava-dehibe ho an`ny antoko ary mifototra amin`ny hery vaventy izay notarihan`i Deba tamin`ity firenena ity. Antoko politika tsy manana tsangan-kevitra dia tsy antoko politika, hoy i Ange Randrianarisoa, mpandrindra nasionalin`ny AREMA. Hatramin`izao dia ny firaisam-pirenena, ny fitsinjaram-pahefana, ny fampandrosoana mirindra sy mifandanja no tsangan-kevitry ny antoko. Voasoratra izany ao amin`ny boky mena, IP21 (karazana tetikasa novolavolaina tamin`izany) kanefa mbola hatao. Raha toa izy ireo no milaza mba hitovy zo ny Malagasy rehetra dia tsy mahazo ny hafa. Marihina fa ny antoko Arema dia efa nanao ny tetikasa rano fisotro madio (pipeline mankany Belo), saingy simba fa tsy nisy nikarakara. Matoa ny AREMA nametraka dokotera isaky ny faritra dia mahafantatra fa tsy ampy ireny. Nomarihany fa izy ireo no nametraka ny CSB manerana ny nosy, fanabeazana ho an`ny rehetra… Fanohizana ny asan`ny AREMA no zava-misy ankehitriny fa tsy zava-baovao. Matoa ny hevitry ny AREMA no haindraindra dia mijoro ny antoko. Ny lalàna no ahafahana mametraka izany anaty tetibolam-panjakana mba ho tombontsoa iombonana ho an`ny rehetra. 43 taona ny antoko AREMA ary betsaka ny zavatra heverina fa tsara ary maro no tokony hotohizana sy hamafisina. Manana kandidà amin`izao fifidianana solombavambahoaka izao amina faritra maro eto Madagasikara ny antoko AREMA. Nitondra ny tany tamin`ny fandriampahalemana amin`ny ankapobeny ny antoko ary tsy menatra amin`ny zavatra nataony, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Varin’ny BNGRC tao ToamasinaNalaina kandida depiote amboletra ?

Nisy ny fampitam-baovao vonjimaika voaray, fa noraofina kandida depiote iray ny varin’ny sampan-draharaha misahana ny fitantanana ny loza voajanahary na ny BNGRC any Toamasina.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiara-miasa amin-dRajoelinaManomboka mivoaka ny dosie maloto…

Mpisoloky i Holijaona Rabaonarijaona izay nivarotra ny tetikasa IEM tamin-dRajoelina, hoy ny lahatsoratra navoakan’i Mahery Lanto Manandafy tamin’ny tambajotra ara-tsosialy facebook.

 

 Andrasana izay ho valin-kafatry ny voatonona. Raha ny voasoratra, anisan’ny fototry ny fionganan’ny Profesora Zafy Albert teo amin’ny fitondrana io olon’ny IEM io, raha ny nambarany. Tale Jeneraly lefitry ny Flamco izy tamin’izany fotoana. Tsy inona io Flamco io fa fisolokiana  goavana indrindra teto Madagasikara nahabanky ny firenena. Niseho ho niaraka tamina mpiara-miasa vahiny nampanantena famatsiam-bola 4 miliara dolara, mba hisarihana ny mpitondra tamin’izany fotoana niresahana ny fisiana antoka avy amina Printsy avy any Liechtenstein. Raha ny marina dia tetika nakana vola in-telo nisesy manodidina ny 3.4 tapitrisa dolara tao amin’ny BTM (Bankin’ny Tantsaha Mpamaokatra, ka 10.2 tapitrisa, izay tsy nisy antoka mazava. Natao antoka hahazoana vary sy menaka mora sy sakafo ilaina amin’ny andavanandro teto Madagasikara ilay vola.  Maro ny fampanantenana sy ronono an-tavy, saingy io Flamco io dia orinasa sandoka sy tsy ara-dalàna sy tsy ara-panjakana ka ny Malagasy niray tsikombakomba taminy no lasa mpanefoefo, raha ny tantara. Volabe 4 miliara ariary, ohatra, no nanjavona tamin’ny resaka fitsoahan-ketra nataon’ny Flamco, ary 6 miliara ihany koa ny fatiantoka sy vola fongana tao anaty kitapombolam-panjakana. Niteraka olana goavana tamin’ny Banky Iraisam-pirenena sy ny FMI ao anatin’ny mpiara-miombon’antoka ara-teknika sy ara-bola (PTF), mpamatsy vola voalohany ny Malagasy io fisintonana volabe io. Niverina indray io 20 taona taty aoriana aty amin'ny governemanta Kolo Roger, ka tamin'ity indray mitoraka ity  dia niaraka tamin’i Maitre G... izy, izay nampanantena ny resaka famatsiam-bola 100 tapitrisa dolara avy amin'ny governemanta Sinoa, ka nahazoany « commission » 10,000 dolara tamin’ny mpampiasa vola rehefa nahazoany taratasy fankatoavana avy amin'ny Praiminisitra Kolo Roger, hoy hatrany ny voalazan’i Mahery Lanto Manandafy.

 

Na ilay IEM aza dia efa manomboka misy manasokajy ho fisolokiana goavana. Ahiana hitovitovy amin’ny raharaha Flamco ary ny tolo-tsaina homena an-dRajoelina, toy ny io resaka solika io dia ahiana hisy fandrika. Atosika hananganana orinasa Malagasy hiantsoroka ny resaka solika, ohatra, ka hanatontonana volam-panjakana avy eo mitsefotra fa ho lasan’olom-bitsy ny vola. Na koa rahonana hatao fitadiavan-tombontsoa ireo mpamatsy solika. Mila mitandrina ny filoha !

Toky R

 

 

Midi Madagasikara0 partages

SOCIO…… SCOPIE

Visite de courtoisie au ministre de la Santé publique, hier, pour le nouvel ambassadeur des Etats-Unis, Michael Pelletier. L’occasion pour les deux parties de discuter des voies et moyens pour faciliter l’accès aux soins de santé primaire, une des priorités du ministère  avec l’appui du gouvernement américain à travers l’USAID. L’accessibilité aux soins de santé de qualité dans les zones les plus reculées, figure également parmi les actions primordiales. Des projets sanitaires comme ACCESS et IMPACT contribuent au renforcement du système de santé à Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Art contemporain : Joey Aresoa investi le Craam

Un aperçu des œuvres de Joey Aresoa pour « Ombres et lumières – au féminin pluriel »

« Ombres et lumières – au féminin pluriel », cette installation de Joey Aresoa sera lancée ce jour à partir de 16 h au Craam Ankatso. Selon les propos de l’artiste, le concept serait « comme une apothéose méthodique, se rappelle à nous une danse de la féminité. Un rappel par le sang. Du pouvoir de donner vie, de nos limites, ou encore de qui on est, au plus profond de nos entrailles. Femme. Mais il existe un retranchement, plus sombre-vif et plus discret où s’empêtrent d’autres forces ». Le visiteur y retrouvera, de l’émotif, de l’instinct… une âme aux couleurs féminines. « Des éclats de soulagement, de courage, des ondes de mélancolies, de sensualité, de remise en question et des drapés d’espoirs. C’est à travers cette série que j’ai trouvé le courage de nommer, pour la première fois ce qui me grandit, l’endométriose. Moi, et d’autres elles, au féminin pluriel ». Joey Aresoa est une artiste multidisciplinaire originaire du Sud de Madagascar. Poétesse slameuse et artiste peintre. Vice-championne du Slam National en 2009, elle poursuit ensuite un parcours plus ouvert sur les rencontres artistiques et disciplinaires. Elle a partagé sa poésie avec Imiangaly, Rolf, Vatomanga, Dozzy Njava ou encore le collectif des slameurs de la lune, aux Comores.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Anatihazo Isotry : Mpanendaka telo azo sambo-belona, iray maty voatifitra

Tsy nanaiky mora ny hosamborina ity tovolahy iray 17 taona, mpanendaka malaza ratsy eny amin’iny faritra Andavamba sy Anatihazo Isotry iny. Efa nampitandrina fa mbola nanohy nitsoaka hatrany. Hany ka tsy maintsy nitifitra izy ireo ka maty teo no ho eo ity farany. Nisy namany hafa kosa azo sambo-belona.

Fantatra, fa efa teo amin’ny roa herinandro teo izay no nisy hetsika manokana nataon’ny teo anivon’ny pôlisim-pirenena hanenjehana sy hanjonoana ireo mpanendaka sy mpanao sinto-mahery mampikaikaika ny mponina eny amin’ireo faritra mafana eto Andrenivohitra. Omaly maraina, taitra tamin’ny feom-basy vao maraina ireo mponina teny amin’iny faritra Anatihazo Isotry iny. Polisy sy mpanendaka maromaro no nifanenjika. Araka ny fantatra, dia teo am-panaovana ny asa ratsiny vao maraina teny akaikin’ny Cenam Andavamamba izy ireo no tra-tehak’ireo pôlisy tsy nanao fanamiana efa niandry fotsiny azy ireto teny an-toerana. Vao nahatazana ireo mpitandro filaminana anefa izy ireo, dia vaky nandositra nihazo an’Anatihazo iny ary tany vao tratra ny telo tamin’ireto olon-dratsy. « Ny iray kosa izay tsy nanaiky ny hosamborina fa niridana mafy nitsoaka na dia efa nampijanonin’ny polisy aza dia voatifitra ka maty teo no ho eo » hoy ny fampitam-baovao. Naterina avy hatrany tany amin’ny tranom-paty moa ity tovolahy voatifitra ity, ireo namany telo lahy kosa dia natolotra ny Fampanoavana, omaly. Tsiahivina, fa ny sabotsy lasa teo ihany koa dia efa nahitam-bokany ity hetsika manokana nataon’ny pôlisy ity ,teny amin’ny faritra 67ha iny indray.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Echecs Dubai Arbor Blitz : Parth Manjee élu « best player »

Parth recevant son trophée.

Il a fait ses preuves au pays et au-delà des frontières le jeune Parth Manjee défend dignement les couleurs malgaches. Installé à Dubai depuis deux ans pour ses études, Parth Manjee a participé récemment au Dubai Arbor Blitz Masters 2019. Il a été classé 32e sur les 75 joueurs  participants en provenance de 23 pays, mais, il repart avec le titre de « meilleur joueur ». Une consécration pour le jeune joueur qui s’est distingué et a tapé dans l’œil de l’organisateur parmi tous les participants. Le titre a été remporté par Saleh A.R Salem des Emirats Arabes Unis avec un total de 2676 points. Parth a remporté  cinq victoires sur les neuf parties, avec un total de 1292 points. Sur place, il ne cesse de participer à des tournois ne citer que le Dubai Chees Club, où il fait match nul avec Said Youssouf, organisateur de Dubai Arbor Blitz Masters 2019. Agé de 20 ans, Parth a commencé à jouer aux jeux d’échecs à l’âge de six ans, c’est-à-dire qu’il a baigné dans le monde de ces jeux de société depuis 14 ans environ. Quand il a vécu en Inde, il a continué à pratiquer cette discipline et a fait même la une du journal « Times of India » comme quoi un Indien qui défend les couleurs malgaches. Depuis toujours, il a voulu représenter Madagascar dans les compétitions internationales. Même s’il n’a pas la nationalité malgache, il défend bien les couleurs du pays à l’étranger car il y est né, y a grandi et affilé à la fédération malgache des jeux d’échecs.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Salon INDABA 2019 : Une bonne visibilité pour la destination Madagascar

La délégation malagasy qui a participé activement au salon INDABA 2019.

La destination Madagascar s’expose au salon professionnel du tourisme intitulé INDABA pour cette édition de 2019.

La Grande île a été ainsi présente sur un stand d’une superficie de 24m² lors de ce plus grand salon professionnel du tourisme d’Afrique. Cet événement d’envergure internationale s’est déroulé du 2 au 4 mai au Centre de Convention Inkosi Albert Luthuli de Durban en Afrique du Sud.  De nombreux acteurs et professionnels du secteur tourisme issus de différents pays d’Afrique, s’y sont retrouvés pour effectuer des échanges, des rencontres et des présentations autour des destinations et des offres touristiques les plus intéressantes du continent durant ces trois jours. Madagascar y a été représenté par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et la compagnie aérienne nationale Air Madagascar, ainsi que quatre opérateurs touristiques nationaux, à savoir, Chrismiatours Mada, Dadamanga Group, Mercure Voyages et Island Continent Tours. D’aucuns reconnaissent qu’il y a eu une bonne visibilité pour la destination Madagascar à l’issue de la participation de la délégation malagasy à ce salon INDABA 2019.

Raffermir les contacts. Notons que le Programme TRF (Trade Related Facility) Madagascar, financé par la SADC (Communauté de développement d`Afrique australe) et l’Union Européenne, a appuyé la participation de l’ONTM à ce salon professionnel. Ce qui a en même temps permis aux opérateurs de la Grande île, d’encourager l’intérêt des revendeurs sud-africains pour les produits touristiques de la destination. C’était également une occasion de raffermir les contacts et de nouer des partenariats pour des futures collaborations avec d’autres opérateurs africains. Il faut savoir également que le stand malgache a accueilli la visite du ministre du Tourisme sud-africain, Derek HANEKOM et son Vice-ministre ainsi que le Consul Honoraire de Madagascar à Durban, Louise Fox. D’après les statistiques officielles, cette édition de 2019 a réuni plus de 1 000 exposants et environ 1 500 acheteurs. Une chose dont on est sûr, les retombées économiques positives de cette participation de la Grande île à ce plus grand salon professionnel du tourisme en Afrique seront tirées dans les prochaines années. Les opérateurs touristiques participants ont pu sûrement réaliser des ventes servant à promouvoir la destination Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Gal Léon Jean Richard Rakotonirina : 112 armes saisies en l’espace de deux mois

Le ministre de la Défense Nationale Léon Jean Richard Rakotonirina a parlé des Zones Rurales Prioritaires de Sécurité (ZRPS).

Le ministre de la Défense Nationale, le Général de Division Léon Jean Richard Rakotonirina a dressé un bilan des trois mois qu’il est à la tête dudit ministère. Il a ainsi parlé des Zones Rurales Prioritaires de Sécurité (ZRPS) notamment dans les contrées reculées où sévissent les Dahalo. Selon le ministre, en l’espace de deux mois, 267 bovidés ont été restitués, 112 armes saisies et 24 otages libérés. Ces actions ont eu des impacts positifs sur la population, notamment le retour de la confiance et de la sérénité dans la zone de Tsaratanàna.

Nouveaux dispositifs. Le général de division a aussi parlé de la restauration de l’Etat de droit. A cet effet, de nouveaux dispositifs ont été pris. Il s’agit de ZRPS Delta pour le Nord-Ouest du pays avec le redéploiement de 400 militaires, ZRPS Charlie dans le centre Ouest 400 militaires, ZRPS pour le centre Sud 400 militaires et ZRPS pour la zone Sud 400 militaires. Dans la même foulée, le ministre de la Défense Nationale n’a pas manqué de mentionner que pour la première phase, l’on va procéder au rétablissement de la sécurité, la deuxième phase la stabilisation de la sécurité, et la troisième phase c’est la consolidation de la sécurité.

Dominique R.  

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Nifamely totohondry ny mpitandro filaminana

Andaniny, pôlisy. Ankilany, zandary. Tokony ho tamin’ny sivy ora alina, ny alahady teo, no nisy polisy iray izay niditra tao amin’ny toeram-pilanonana teo Alasora. Nisy vehivavy izay notakiany taratasy, kara-panondro, tamin’io fotoana io. Tsy nanaiky io vehivavy io, satria olona manao fanamiana sivily, izany hoe sivily mitovy aminy, izany no fieritreretany azy hany ka tsy manan-jo ny hifampitaky taratasy famantarana. Nilaza ho sefon’ny paositry ny mpitandro ny filaminana ilay polisy, raha araka ny fanazavana azo. Niakatra ny feo ary dia tonga hatramin’ny saika fifampikasihan-tànana teo amin’ny lahy sy ny vavy, samy tsy nisy nanaiky ny roa tonta mantsy. Tsy niteny hatramin’ny farany ary tsy nanome taratasy famantarana azy ilay vehivavy. Niantso an-telefaonina tany amin’ny toeram-piasany izy manoloana ny zavatra nitranga ary nangataka ny mba handefasana olona hanampy azy hamehy ny olana. Vetivety, dia tonga ny zandary iray fiara izay miandraikitra iny fari-piadidiana iny. Zandary avy etsy Mahamasina izy ireo raha araka ny fanamarinam-baovao natao. Fantatra koa, fa ofisie ilay polisy izay voakasiky ny raharaha. Nisy ny fifampiresahana teo amin’ny roa tonta. Tsy nizotra tany amin’ny filaminana anefa izany, satria mbola samy nentim-po. Tonga hatramin’ny fifampikasihan-tànana teo amin’ny zandary iray sy ilay polisy. Samy naratra izy ireo ary samy nitatitra ny zava-nisy tany amin’ny vondrona hiasan’izy ireo. Vetivety dia nahoraka ny zava-nitranga ary niely mihitsy ny feo ho nifampitifitra ny polisy sy ny zandary. Tsy nisy izany, raha nanontaniana ny roa tonta. Ny totohondry kosa dia tena nisy. Raha ny fijery ity raharaha ity, dia afaka nifandamina ihany ny roa tonta ary tsy tokony ho tonga tany amin’ny fifampihantsiana sy fifampikasihan-tànana. Ny iray afaka nilaza ny momba azy, dia namoaka karatra ary nisava tsotra. Ny faharoa afaka nilaza koa fa zandary dia namoaka karatra mangataka ny tsy hosavaina. Saingy tsy misy azo atao na inona na inona izany ny fiheveran’ny roa tonta rehefa manana ny karatra maha-mpitandro ny filaminana. Tranga toy izao dia hahafahan’ny tsirairay maka lesona, indrindra raha samy eo anivon’ny vondron’ny mpitandro ny filaminana ; izay voalohany tokony ho voafehin’ny lalàna sy ny etika.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Encore beaucoup d’efforts à faire pour eradiquer l’insécurité

La question de la sécurité des citoyens  reste primordiale et le régime en place en  a fait une de ses priorités.  Les responsables actuels ont pris à bras le corps le problème, mais ils se sont aperçus de sa complexité. Ils partent de très loin, mais petit à petit, les méthodes de travail mises en place montrent leur efficacité. Le rétablissement de la sécurité sur tout le territoire prendra du temps, mais on peut prendre acte des efforts qui ont été accomplis depuis le début de l’année.

Encore beaucoup d’efforts à faire pour eradiquer l’insécurité

Les citoyens, qu’ils soient dans les zones urbaines et dans celles infestées par les dahalo, s’étaient presque résignés devant  l’impuissance supposée des forces de l’ordre. Le malaise profond  qui s’était installé  est un des obstacles à ce développement prôné par le régime en place. Dès son installation, il a fait de la lutte  contre l’insécurité une des premières priorités. Les ministres en charge du problème se sont mis tout de suite à l’œuvre. Le redéploiement des  forces de  sécurité a été effectué. Les agents de police sont  allés sur le terrain. Leur présence dans tous les endroits  à risque a commencé à porter ses fruits. Les attaques à mains armées commencent à diminuer. Les malfaiteurs n’ont plus la même marge de manœuvre qu’avant.  L’assainissement a commencé à s’effectuer au sein de la police et de la  gendarmerie. Le laxisme a régné dans la circulation des armes à feu  et est sur le point d’être endigué. Des directives très fermes  ont été données pour que  les permis de port d’arme soient strictement réglementés, et que les fusils, pistolets et armes de toutes sortes soient restitués  au mois de juin.L’insécurité est  une réalité que les citoyens veulent voir disparaître.   Des progrès sont constatés, mais  le chemin qui y mène est encore long.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Immunité parlementaire : Vers un bras de fer entre les futurs députés et l’Exécutif

L’immunité de juridiction accordée aux Chefs d’Institution et aux membres du gouvernement pourrait être également remise en cause.

La récente déclaration du ministre de la Justice Jacques Randrianasolo et le cas du sénateur Berthin Randriamihaingo, placé sous mandat de dépôt suite à une affaire de détournement de deniers publics, remettent sur le tapis le débat sur l’immunité parlementaire des députés et des sénateurs. Le Garde des Sceaux a fait savoir que le système de l’immunité dont bénéficient nos parlementaires sera allégé pour éviter que la mise en œuvre de ce système ne constitue pas un obstacle à la lutte contre la corruption. En ce qui concerne le sénateur Berthin Randriamihaingo, son incarcération n’aurait pas été précédée de la levée de son immunité parlementaire. A l’allure où vont les choses, les futurs députés auront à mener un combat pour la défense de l’article 73 de la Constitution qui dispose : « Aucun député ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou vote émis par lui dans l’exercice de ses fonctions. Aucun député ne peut, pendant les sessions, être poursuivi et arrêté en matière criminelle ou correctionnelle, qu’avec l’autorisation de l’Assemblée, sauf en cas de flagrant délit. Aucun député ne peut, hors session, être arrêté qu’avec l’autorisation du Bureau de l’Assemblée, sauf en cas de flagrant délit de poursuites autorisées ou de condamnation définitive (…). »

Immunité juridictionnelle. Dans un éventuel bras de fer opposant les futurs députés à l’Exécutif, la remise en cause de la Haute Cour de Justice (HCJ) ne serait pas à écarter. La mise en place de cette « juridiction d’exception » accorde une immunité juridictionnelle au président de la République et aux autres Chefs d’Institution, ainsi qu’aux autres membres du gouvernement. L’article 131 de la loi fondamentale prévoit : « Le président de la République n’est responsable des actes accomplis liés à l’exercice de ses fonctions qu’en cas de haute trahison, de violation grave ou de violations répétées de la Constitution, de manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat. Le président de la République est justiciable devant la Haute Cour de Justice (…). » Par ailleurs, l’article 133 de la même Constitution stipule : « Les présidents des Assemblées parlementaires, le Premier Ministre, les autres membres du gouvernement et le président de la Haute Cour Constitutionnelle sont pénalement responsables devant la Haute Cour de Justice des actes accomplis liés à l’exercice de leurs fonctions, qualifiés des crimes ou des délits au moment où ils ont été commis. » A s’en tenir à ces dispositions constitutionnelles, la procédure à suivre devant la HCJ s’avère complexe et compliquée, pour ne pas dire impossible. Ce qui explique le blocage dans le traitement judiciaire du dossier relatif à la vente du terrain sur lequel est construite la Villa Elizabeth à Ivandry. Peut-on imaginer l’allégement de la procédure à suivre devant la Haute Cour de Justice, ou carrément la suppression de cette juridiction d’exception ?

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Endoscopie interventionnelle : Les avantages démontrés à l’IMM

Une intervention effectuée lors de la première édition du  » First Workshop en endoscopie interventionnelle » à l’Institut Médical de Madagascar Anosy hier.

L’univers de la médecine malgache pourrait bientôt connaitre un élan de développement majeur grâce à l’entrée en matière de l’endoscopie interventionnelle. Un procédé révolutionnaire – en perpétuelle évolution – qui consiste en une méthode d’exploration permettant de voir à l’intérieur des conduits ou cavités inaccessibles à l’œil nu. Et qui permet également d’intervenir sans avoir à recourir à une intervention chirurgicale. « Ce qui offre une prise en charge centrée sur le patient en lui procurant plus de confort » a noté le Dr Ny Sanda Andriamaromanana, médecin formé en endoscopie interventionnelle auprès du centre hospitalier Princesse Grace-Monaco. Une avancée majeure dont le coût d’installation avoisinerait toutefois les 200 000 euros. Une somme astronomique qui expliquerait le « retard d’environ trente ans de Madagascar par rapport aux pays avancés dans l’utilisation de la méthode » si l’on se base toujours sur les explications du Dr Ny Sanda Andriamaromanana. Ce dernier toutefois de noter que « l’obtention de l’endoscopie interventionnelle est le fruit d’un partenariat entre l’IMM, le Médical International, le centre hospitalier Princesse Grace-Monaco et du Boston Scientifique ». Interrogé sur le coût d’une intervention, notre interlocuteur d’expliquer « les tarifications devront se faire en fonction de la réalité existante à Madagascar. Mais également en se basant sur les tarifications effectuées dans les pays étrangers« . Se plaçant comme le futur de la médecine, et présentant d’innombrables avantages, l’endoscopie interventionnelle semble être (encore) loin pour « les petits malgaches« .

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Enseignement supérieur : 1 065 offres de formation reconnues par l’Etat

Une stratégie nationale de l’enseignement supérieur sera élaborée à part la mise à jour des textes réglementaires régissant le système LMD qui a duré cinq ans. C’est ce qu’on a appris à l’issue d’un atelier de concertation régionale organisé tout récemment par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à Toamasina. En outre, on recense actuellement 1 065 offres de formation dans le système LMD reconnues par l’Etat. Ces offres proviennent de 280 universités publiques et privées. Le ministère de tutelle sollicite ainsi les parents à bien choisir les écoles supérieures respectant les normes requises avant d’envoyer leurs enfants à y poursuivre leurs études. Tous les établissements ayant pratiqué le système LMD sont également conviés à effectuer un renouvellement, étant donné que la durée de cinq ans est déjà expirée, et ce pour un délai de trois mois. « Nous allons faire un contrôle au niveau de tous les établissements. Au-delà de ce délai fixé, nous allons procéder à la fermeture des écoles supérieures ne tenant pas compte de cette mesure prise », a conclu Raharimalala Laurence Eliane, directeur de l’Enseignement Supérieur.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

HCC : 2 ordonnances présidentielles toujours en instance

Ordonnance n°2019-001 relative au patrimoine routier. Ordonnance n°2019-002 portant loi organique modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. Les deux premières ordonnances prises par le président de la République en application de la loi lui déléguant le pouvoir de légiférer, sont toujours en instance à Ambohidahy, 12 jours après leur enregistrement au greffe de la HCC.

Quorum. Le retard pour ne pas dire la lenteur dans le contrôle de constitutionnalité de ces deux ordonnances s’explique pour au moins deux raisons. Primo, le président de la HCC Jean-Eric Rakotoarisoa et quatre Hauts Conseillers s’étaient rendus à Montréal – Canada pour participer au 8e congrès triennal de l’Association des Cours Constitutionnelles ayant en Partage l’Usage du Français (ACCPUF) qui avait eu lieu les 1et et 2 mai derniers. Ils ne sont revenus au pays que le week-end dernier. Réduite à quatre durant leur absence, la HCC ne pouvait tenir une audience car le quorum requis est de six membres au moins.

Avis. Secundo, l’ordonnance n°2019-002 modifiant et complétant la loi organique portant régime général des élections et des référendums  ne présentait plus un caractère urgent. Et ce, suite à l’Avis de la HCC qui a amené le président de la République à renoncer à son projet de référendum constitutionnel du 27 mai 2019, en abrogeant les deux décrets y afférents lors du dernier conseil des ministres. Ce qui rend sans objet la requête déposée le 24 avril 2019 par le KMF/CNOE – Fanabeazana Olompirenena qui demande l’annulation du décret n°2019-790 portant convocation des électeurs à un référendum constitutionnel le 27 mai prochain, en vue de modifier certaines dispositions de la Constitution de la Quatrième République.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball- Championnats de Madagascar : Les ténors se détachent après la 3e journée !

Les championnats de Madagascar de basket-ball en N1B dames et en U20 garçons tournent à la démonstration. On assiste en effet à un sommet national à deux niveaux avec des écarts flagrants tels ce 114 à 18 infligé par MB2All à l’ASLF Ambositra.

Une rencontre pratiquement à sens unique qui témoigne, encore faut-il le dire, du potentiel d’un groupe mis dans un cocon par Ndranto Tagg, et qui a fait du MB2All un grand club à tous les niveaux. L’ancien Chef de Région d’Analamanga a investi corps et bien pour le basket avec un succès toujours  grandissant.

Même les garçons du MB2All n’ont pas chômé en réalisant un confortable score de 80 à 38 devant l’AMBB de Tanà.

Pour rester en U20 garçons, la hiérarchie a été respectée avec les victoires des deux clubs majungais notamment l’ASCB qui a malmené Serasera par 83 à 57 et le SBBC sans pitié devant Génération de Morondava sur le score de 53 à 32.

Il en est de même pour l’ASCUT qui a pris la mesure de 2BC par 59 à 46, ainsi que les locaux du Texas qui s’est imposé par 62 à 49 face à l’ABB Tanà.

Chez les dames, le CRJS s’est mis en avant en battant l’USJFM par 62 à 29, tandis que COSPN 2 de Toamasina a battu Serasera Antsirabe par 41 à 19.

Dans le derby tananarivien, le BCSM a gagné par 35 à 24 devant l’ASF.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Haute ville d’Antananarivo : Un réseau de détrousseurs de touriste démantelé

Sept individus dont une femme présumés comme étant des détrousseurs de touristes dans le quartier d’Andohalo et ses environs ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora après avoir été déférés au Parquet du Tribunal à Anosy, hier. Effectuée par  des Policiers du Commissariat du Deuxième Arrondissement de la Sécurité publique Ambohijatovo, l’arrestation de ces malfrats a été rendue possible grâce à la collaboration avec des habitants de la localité et des associations des guides touristiques. Ces derniers qui accompagnent souvent des touristes aussi bien locaux qu’étrangers pour visiter cette ville haute d’Antananarivo. En effet, leurs clients sont les cibles principales de ces voleurs à la tire membres d’un véritable réseau de malfaiteurs. La police a pu démanteler cette bande de gangs à partir de l’arrestation de l’un d’entre eux le samedi 04 mai dernier. Résidant dans le quartier, celui-ci a dénoncé ses complices dont deux ont été cueillis dans la même localité. Plusieurs objets volés dont des téléphones portables, des ordinateurs portables, ont été saisis sur eux. L’enquête a révélé que le rôle de cette femme dans ce réseau des malfaiteurs était d’écouler les butins. Tandis que les hommes s’occupaient de la chasse pendant laquelle ils n’ont pas hésité d’agresser leur victime, à entendre l’explication du commissaire de Police Bernicot Ranaivomanana, chef du Commissariat d’Ambohijatovo. Il ajoute qu’ayant agressé deux étrangers employés d’un organisme international sur La Haute Ville d’Antananarivo il y a quelques mois,  trois des membres de ce réseau de malfaiteurs croupissent déjà en prison. Il a rappelé ce fait pour signifier que la police n’a pas ménagé ses efforts pour sécuriser cet endroit qui fait partie du patrimoine touristique du pays.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Sarona ny basy telo saika hamidy any an-toerana

Nahatratra olona nitondra fitaovam-piadiana ny polisy manao sakana sy fisavana any amin’ny lalam-pirenena fahenina iny, ny herinandro lasa teo. Sarona teny amin’ny lehilahy roa ny basy lava iray sy basy poleta niaraka amin’ny bala. Voalaza, fa nokasaina hoentina hamidy any Sambava ireo fitaovam-piadiana ireo. Anisan’ny asan’ny polisy ny fisakanana sy fisavana ny fiara mivezivezy. Tamin’izany no nahatrarana an’ireto lehilahy roa nitondra basy ireto. Manentana ny vahoaka hatrany izahay amin’ny fampitam-baovao amina fahazoana ny fitondrana fitaovam-piadiana mivezivezy toy izao, hoy ny « commissaire Principale de Police Saramba Joseph, lehiben’ny kaomisarian’ny polisy ao Sambava. Vita sovietika ilay basy lava. Samy vita tanana kosa ny basy poleta roa. Tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana, fa avy any Toliara sy Marovoay ary nalaina tao Sambava ireo fitaovam-piadiana ireo.

Ratantely