Les actualités Malgaches du Mardi 08 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara93 partages

Place du 13 mai : Gouvernement collégial après le départ de Hery Rajaonarimampianina

Les députés pour le changement avancent comme préalable à toute négociation la démission immédiate du locataire d’Iavoloha.

Le point du non-retour est désormais atteint pour les 73 députés pour le changement. Face aux récentes déclarations des tenants du régime HVM qui continuent de s’accrocher à leur siège malgré la pression populaire, l’opposition envisage d’intensifier le mouvement cette semaine. Des mobilisations sont toujours prévues au niveau des chefs-lieux des six provinces et dans certains districts. Hier, les manifestants ont continué la descente au niveau des différents ministères pour inciter les fonctionnaires à soutenir le « tolona ». Le blocage total de la machine administrative est prévu. Les députés pour le changement continuent de réclamer la démission du président Hery Rajaonarimampianina. C’est leur préalable à toute négociation. Pour la première fois depuis le début de ce mouvement, les députés de l’opposition se sont exprimés par rapport à l’après-Rajaonarimampianina. Pour éclairer l’opinion, Maître Hanitra Razafimanantsoa a révélé la proposition des députés pour le changement. « Une proposition respectant la Constitution et le cadre de la légalité », selon ses dires. Et elle d’évoquer l’article 52 de la Constitution qui stipule que « Par suite de démission, d’abandon du pouvoir sous quelque forme que ce soit, de décès, d’empêchement définitif, ou de déchéance prononcée, la vacance de la Présidence de la République est constatée par la Haute Cour Constitutionnelle. Dès la constatation de la vacance de la Présidence, les fonctions du Chef de l’Etat sont exercées par le président du Sénat. En cas d’empêchement du président du Sénat constaté par la Haute Cour Constitutionnelle, les fonctions de Chef de l’Etat sont exercées collégialement par le Gouvernement ».

Calcul politique. L’opposition réclamant aussi la démission du président du Sénat et non moins président du parti au pouvoir, Rivo Rakotovao, ce serait donc le dernier alinéa prévoyant un gouvernement collégial qui devrait être appliqué. En effet, les députés pour le changement remettent en cause l’élection de ce dernier à la tête de la Chambre haute. Une élection dont Me Hanitra Razafimanantsoa considère comme « un calcul politique visant à favoriser le parti au pouvoir lors de l’élection présidentielle ». C’est pourquoi l’organisation de la Présidentielle devrait être confiée à un gouvernement collégial composé de représentants des partis et groupes de partis majoritaires à l’Assemblée nationale. Et ce, conformément à ce qui est prévu par l’article 54 de la Constitution. « Nous savons tous qu’il n’existe aucun député élu sous les couleurs du HVM, ce sont donc le MAPAR, le TIM et le MMM qui devraient former ce gouvernement collégial », a martelé l’élue de Tana I. Elle a aussi apporté des éléments d’éclaircissement sur les informations qui ont circulé autour des rencontres entre Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina. A entendre Me Hanitra Razafimanantsoa, la démarche initiée par le président du parti « Tiako i Madagasikara » n’engage en aucun cas les députés élus sous les couleurs de ce parti. « C’est son initiative personnelle ». La  vice-présidente de la Chambre basse a tenu ainsi à rassurer les « zanak’i Dada ». « Nous ne trahirons jamais le pacte que nous avions signé avec le peuple malgache », a-t-elle soutenu. Ce jour, les députés pour le changement prévoient de visiter le Ministère de la Fonction publique aux 67Ha avant de se rendre sur la Place du 13 mai.

Davis R

Midi Madagasikara60 partages

Mgr Odon Razanakolona : «Le non-développement de Madagascar est lié aux tâtonnements et aux errements d...

La paupérisation de Madagascar trouve son origine dans son système éducatif selon les propos de l’archevêque d’Antananarivo.

Les critiques de l’archevêque d’Antananarivo à l’endroit du système éducatif malgache donnent à réfléchir.

« Madagascar souffre du manque de politique éducative réfléchie et efficace pour faire changer de paradigme une société bien souvent récalcitrante aux mutations ». Ce sont là les propos – que tout le monde pense tout bas et qui ont été dits tout haut par l’archevêque d’Antananarivo, Mgr Odon Razanakolona lors de l’ouverture officielle du colloque sur « les défis de l’Éducation et de la formation des enseignants et des éducateurs à Madagascar du point de vue de leur pratique et de leur milieu » qui s’est tenu le 25 avril 2018 dernier. En effet, l’archevêque d’Antananarivo a mis à nu le système éducatif national par ses propos. Selon Mgr Odon Razanakolona, une des plus grandes lacunes du système éducatif malgache résiderait dans le programme scolaire lui-même. « Le programme scolaire d’enseignement ne permet pas de maîtriser la connaissance et le savoir sur les ressources naturelles renouvelables et non renouvelables que ce soit au niveau de l’espace territorial que des enjeux géographiques, que ce soit au niveau des usages possibles que des connaissances scientifiques liées » a-t-il fait savoir.

Priorité. Mgr Odon Razanakolona déplore également le manque de priorisation de la part de l’État et l’existence manifeste de populisme au sein du ministère de l’Éducation nationale. « L’enseignement de base, qui est l’institution éducative et d’apprentissage par excellence, ne semble plus être au cœur de l’action de l’État ». S’il revient à l’État, par exemple, de constituer l’ossature de l’école publique avec un personnel enseignant compétent et un corps professoral expérimenté et consciencieux, ce n’est plus malheureusement le cas pour des raisons de populisme. Par ailleurs, un autre fait marquant noté et interpellé par l’archevêque d’Antananarivo correspond à l’inadéquation formation/emploi/investissement. « On s’aperçoit qu’il y a un décalage manifeste entre les offres de formation proposées et les demandes en qualifications nécessaires pour répondre aux besoins soit des entreprises, soit des marchés, soit des investissements nécessaires (…)».

Solutions. Par ailleurs, l’archevêque d’Antananarivo avance des pistes de réflexion pouvant aider à faire face à la situation actuelle, mais surtout à changer la donne. Si l’une correspond à l’ouverture de filières de formations initiales et continues multidisciplinaires dans l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, l’autre correspond à la vulgarisation de l’enseignement technique à tous les niveaux du système éducatif et de la formation professionnelle. Ce, afin de « répondre aux besoins en compétence » dans différents secteurs économiques. Étant donné que l’éducation touche l’homme dans son existence propre, les errements du système éducatif malgache ne pourraient pas permettre un quelconque épanouissement des Malgaches.

José Belalahy

Midi Madagasikara42 partages

Crise politique : Rivo Rakotovao défend l’indéfendable !

« Les différents émissaires des organismes internationaux ne sont pas venus ici pour s’immiscer davantage dans les affaires nationales de Madagascar. Ils vont plutôt nous rappeler les normes définies et imposées par les instruments juridiques internationaux et il nous appartiendra, par la suite, d’agencer ». Ce sont les propos de Rivo Rakotovao, président du Sénat, et non moins, président national du parti au pouvoir, le HVM, hier, à Anosikely, quand il a été interrogé sur l’arrivée ou l’implication (c’est selon) pour l’énième fois, de la communauté internationale dans les affaires de Madagascar, et surtout, dans la résolution des crises politico-institutionnelles.

Coup d’Etat. Pour Rivo Rakotovao, « Madagascar fait partie des organismes internationaux tels que l’ONU ou l’Union africaine. Il est donc plus que normal qu’ils interviennent, à moins que nous nous exprimions expressément que nous les quittions définitivement. De surcroît, quand l’on fomente un coup d’Etat dans la rue et que l’on fait preuve d’instabilité, ils ne peuvent rester inertes ». Sur la base des propos du numéro Un d’Anosikely, force est de constater que, quelque part, oublie-t-il la souveraineté dont Madagascar se dote. Mais ce n’est pas tout. Les députés pour le changement et leurs partisans n’ont jamais envisagé un coup d’Etat bien qu’ils réclament la démission du chef de l’Etat ; une option prévue par la Constitution (Article 52).

Vote-sanction. Toujours dans cette optique de crise, Rivo Rakotovao d’indiquer que « les élections vont avoir lieu dans quelques mois et qu’il appartient au peuple d’en décider. S’il ne veut plus reconduire le parti au pouvoir, il ne le reconduit plus à l’issue des élections. Restons dans le cadre légal ». Un cadre légal que le régime HVM n’a jamais mis exergue et défendu concrètement durant les quatre années passées à la tête du pays. Bref, tout porte à croire que Rivo Rakotovao défend l’indéfendable…

Aina Bovel

Midi Madagasikara40 partages

Mahitsy : Tanzaniana nosamborina niraka tamin’ny héroïne iray kilao

Notaterina tamin’ny taxi-brousse ilay zava-mahadomelina. Ny asabotsy teo, tamin’ny dimy ora hariva no nahazo vaovao tamin’olon-tsotra ny zandary momba ny fisian’ity raharaha ity. Natao avy hatrany ny fanamarinana avy amin’ny fisavàna izay fiara nandalo tamin’ny lalam-pirenena ary nitontona tamin’ity taxi-brousse iray ity ny nisy ilay “héroïne” iray kilao. Avy eo Talatamaty no niala ilay fiara fitaterana ary saika hihazo an’Antsiranana. Notazomina avy hatrany teo ny mpamily ary nogiazana ny baoritra nisy ny entana. Nafenina tao anatin’ny plastika misy “pates” ireo zava-mahadomelina. Avy amin’io mpamily io no nahafantarana zavatra maro dia ny momba ny tompon’ny entana izany. Fantatra araka izany teo fa vahiny no tompon’antoka voalohany ary teratany tanzaniana izy io. Natao ny vela-pandrika nisamborana azy ary fantatra fa efa saika hitsoaka teto Madagasikara izy tamin’ny fotoana nisamborana azy, teny Ivato. Io indray no nahafantarana ny olona mpandray ny entana tany Antsiranana. Noraisim-potsiny ilay vehivavy tompon’andraikitra tamin’izany rehefa natao ny paik’ady rehetra hamantarana sy hisamborana azy tany Antsiranana. Nalefa niakatra aty an-drenivohitra avokoa ireo olona telo izay voasambotra tamin’ity raharaha ity. Ireo mpandeha izay tsy manan-tsiny tamin’ilay taxi-brousse izay nampiasaina ho fitaovana nitaterana ny zava-mahadomelina dia voatery nafindra fiara hafa ny ampitson’ny zava-nitranga. Manaporofo ity raharaha ity fa tena misy eto amintsika ny trafika mahakasika ny zavamahadomelina avy any ivelany. Ho an’ireo nosy rahavavy dia toerana fandalovan’izany i Madagasikara ary ny tena hizoran’ireo entana dia any amin’izy ireo ny farany. Ny tranga toy izao kosa anefa dia manaporofo fa misy trafika anatiny koa eto amintsika ary misy mpanjifa eto amin’ny nosy.

D.R

News Mada34 partages

“Opération bokiko” : hitety vohitra, hanentana amin’ny vaky boky

Midina ifotony mihitsy ny fikambanana “Opération bokiko”, tarihin’i Michèle Rakotoson, mpanoratra tsy zovina intsony, manentana ny ankizy sy ny tanora hamaky boky.

Efa natomboka tany Toamasina sy Mahajanga izany, roa taona lasa izay. Nitety sekoly mihitsy ireo mpanentana ary mampiranty boky samihafa sy manao atrikasa.

Hitohy, manomboka amin’io volana jona io, izany hetsika “Foaran’ny boky” mitety vohitra izany, araka ny nambaran’i Michèle Rakotoson hatrany. Ankoatra izany, noho ny fiaraha-miasan’ny “Opération bokiko” amin’ny fiangonana katolika, hisy “Foaran’ny boky” ihany koa, mandritra ny Andro eran-tany ho an’ny tanora na ny JMJ, any Mahajanga.

Tsy mikely soroka ary feno finiavana ireo avy amin’ny “Opération bokiko” amin’ity fampiroboroboana ny vaky boky ity. Azo lazaina ho efa tratra izany tanjona izany. “Liana amin’ny boky ny olona, saingy ny vola hividianany boky no tsy misy”, hoy i Michèle Rakotoson.

Manoloana izany, ao anatin’ny tetikasan’ny fikambanana ny hamokatra boky kelikely nefa tsara sy mendrika ary mahasarika ny mpamaky. Hiara-dalana amin’izany ny fanofanana olona momba ny fanentanana sy ny fanapariahana ny boky. Ankoatra ireo, manohana ireo tanora manan-talenta amin’ny tontolon’ny asa soratra na koa manana tetikasa miompana amin’ny famelomana indray ny fahafaha-mamakafaka sy mandinika ny “Opération bokiko”. Tsiahivina fa efa namoaka boky miisa efatra izy ireo. Nahazo tohana tamin’ny fikambanana iraisam-pirenena momba ny frankofonia (OIF) izany. Mikasika izay indrindra, fandaharanasa midadasika ny an’ny “Opération bokiko”, mikasika ity fampiroboroboana ny vaky boky ity. Manoloana izany, sarotra dia sarotra ny mahita mpanohana amin’ny vola, araka ny nambaran’i Michèle Rakotoson hatrany.

Landy R.

Midi Madagasikara32 partages

Santé maternelle : Madagascar a besoin de trois fois plus de sages-femmes

Trois sages-femmes récompensées pour leur performance à livrer des soins de qualité dans leurs localités.

Avec une sage-femme pour 16.000 habitants à Madagascar – soit, trois fois moins que le ratio fixé par les normes internationales qui est de 1/5000 – la santé maternelle a besoin de davantage de soutien pour espérer faire bénéficier de soins de qualité aux mères, à leurs nouveau-nés et à ceux ayant besoin ses services de santé sexuelle et reproductive.  

« Si toutes les femmes avaient accès à une sage-femme, 56% des décès maternels et des nouveau-nés pourraient être évités », plaide l’UNFPA, à l’occasion de la célébration, samedi dernier 5 mai, de la journée internationale de la sage-femme. A Madagascar où la santé maternelle en général et la réduction de la mortalité maternelle en particulier, figurent parmi les défis et objectifs, le pays doit encore faire face à des défis majeurs dans la mesure où moins de la moitié des accouchements (44,3% est  assisté par des professionnels de santé qualifiés. Le reste se fait, en grande partie, à domicile, par des accoucheuses traditionnelles.

Rôle vital. L’amélioration de la qualité des soins prodigués par les sages-femmes se trouvait au cœur de la célébration de « leur » journée internationale, conformément au thème choisi pour la célébration nationale qui s’est tenue à Toliara, samedi dernier : « Sages-Femmes, ouvrons la voie avec la qualité des soins ». Une journée célébrée dans le dessein de faire connaître le métier et les responsabilités des sages-femmes. Un rôle vital qui consiste non seulement à veiller à ce que les femmes et leurs nouveau-nés traversent la période de la grossesse et de l’accouchement en toute sécurité, mais aussi à leur prodiguer des soins de maternité favorisant la santé et le bien-être de la mère et de l’enfant, après l’accouchement.

87%. Et pourtant, en améliorant la formation et le soutien aux sages-femmes, celles-ci peuvent  fournir plus de 87% de l’ensemble des services de santé reproductive, notamment prendre soin des mères et des bébés pendant la grossesse et l’accouchement, fournir des contraceptifs, gérer les infections sexuellement transmissibles, dont le VIH.

“La célébration de cette journée a été une opportunité de  rappeller que le défi en matière d’amélioration de la santé maternelle et néonatale est de taille autant au niveau international qu’à Madagascar, mais également de renforcer  le partenariat entre l’Association nationale des Sages-Femmes et l’UNFPA Madagascar et de renforcer également l’engagement de l’UNFPA dans le renforcement des capacités et de la disponibilité des sages-femmes au niveau de Madagascar et particulièrement des régions les plus vulnérables qui sont les régions prioritaires d’intervention de l’UNFPA: Atsimo-Andrefana, Androy et Vatovavy Fitovinany”, souligne l’UNFPA.

Trois sages-femmes ont été récompensées durant la journée internationale des sages-femmes,  pour leur performance et persévérance à livrer des soins de qualité dans leurs localités respectives. L’occasion a été saisie pour présenter les douze sages-femmes, des nouvelles recrues qui vont renforcer le personnel de santé dans la régions de l’Atsimo Andrefana.

Hanitra R.

Midi Madagasikara29 partages

Orlando Robimanana : A la rencontre des jeunes de Manakara

Orlando Robimanana face aux jeunes de Manakara dans une salle pleine à ras bord.

Des explications suivies de débats sur la vie de la Nation pour que chacun sache où il va et ce qui lui reste à faire. C’est le pari qu ’a tenu Orlando Robimanana lors du « Mada Raid » du week-end dernier à Manakara où il a tenu une conférence pour les jeunes et les moins jeunes de cette ville.

L’ancien Directeur Général du Trésor a ainsi abordé avec une très grande simplicité les rouages des finances publiques tout en dénonçant une gestion qui ne sert pas souvent les intérêts de la population. Il l’a d’ailleurs illustré en montrant les bâtiments appartenant à l’Etat qui se trouvent dans un piteux état alors qu’il existe chaque année un budget destiné à cet effet.

Il va même plus loin en disant que ce sont toujours ces gens qui nous gouvernent ou les étrangers qui tirent partie de nos richesses naturelles voire même de toutes les affaires qui marchent. L’Etat à la fois juge et partie met son nez dans tout ce qui bouge et tout ce qui peut rapporter de l‘argent.

Un tour d’horizon édifiant où Orlando Robimanana se distingue des autres politiciens quand il affirme qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. Ensemble avec les jeunes de Manakara, il a abordé des sujets qui lui  tenaient à cœur, notamment la nécessité d’assainir les finances publiques, la réforme de l’éducation et du système éducatif, afin d’en faire bénéficier les nécessiteux, la sécurité mais également les voies et moyens pour permettre à notre économie de décoller.

Bref autant de sujets sensibles qu’il a tenu à partager avec cette jeunesse en qui il a confiance.

Clément RABARY

News Mada24 partages

«Mahatsangy» Interaction entre la météo et la société

Afin d’éduquer la population dans la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement, une jeune femme ingénieur météorologue, Mamy Nirina Randrianarivelo, a créé une agence dénommée «Mahatsangy». Interview.

. Les Nouvelles : Qu’est-ce-qui vous a poussé à monter cette agence ?

– Mamy Nirina Randrianarivelo : La météorologie, en tant que domaine scientifique, est peu comprise par la population et parfois même par les autorités. Peu d’avancée est notée dans le domaine, malgré son importance en tant qu’un des secteurs clés du développement d’un pays. Fort de ce constat, et appuyés par des collègues et des gens de bonne volonté, nous avons donc décidé de créer l’«Agence Mahatsangy» en 2016. Il sert ainsi de trait d’union entre la météo et la population par le bais d’une éducation.

. Pourquoi «Mahatsangy» ?

– «Mahatsangy» est l’abréviation de «Météo antoka hampamiratra tsara an’i Gasikara», traduit littéralement par la météo est le garant pour développer Madagascar». «Mahatsangy» signifie également porter haut le fanion et rehausser la valeur de la famille, l’estime des aïeules et des parents à travers l’éducation et la transmission des savoirs. De ce fait, à travers nos actions, nous entendons ainsi sensibiliser tout un chacun sur la connaissance de la météo et du climat en matière de lutte contre le changement climatique pour une prise de responsabilité face à cette bombe à retardement.

. Quels sont alors vos objectifs ?

– Entre autres, former les Malgaches, en particulier les élèves, à bien gérer les richesses d’origine hydrométéorologiques et climatologiques offertes gratuitement par la nature. Allant dans ce sens, nous produisons des outils de communication de meilleure qualité, efficace pour sensibiliser et responsabiliser les gens sur l’importance de la météorologie et du climat sur le bien-être de l’humanité. La finalité est que tout un chacun puisse adopter des changements de comportement durables pour un développement qui tient en compte la culture ancestrale malgache et qui promeut la protection de l’environnement.

. Quelles ont été vos réalisations jusqu’ici ?

– En général, elles tournent autour de la reforestation. Dans cette optique, nous avons pu entre autres conscientiser des élèves dans la prise de responsabilité. Ce sont eux, convaincus du rôle qu’ils devraient jouer, qui achètent les plants en économisant sur leur goûter en vue d’un reboisement. 2.500 plants ont été mis en terre par des élèves de 7 à 19 ans durant l’année 2016, et 15.000 plants en 2017.

. Et vos perspectives ?

– A travers le projet «Interface enfance et reforestation» de «Mahatsangy», nous envisageons de planter jusqu’à 30.000 plants jusqu’en 2019. Et dans le cadre de l’éducation et de la sensibilisation, on organise la présentation d’une pièce théâtrale intitulée «Nature ou parfumée» dans des établissements scolaires et des fokontany. Cela, en collaboration avec une association de scoutisme, l’«Antilin’i Madagasikara». Cette pièce illustrera la dégradation de la nature, le changement climatique et son fondement scientifique, la responsabilité de l’homme devant ce fait ainsi que les solutions qu’on devrait adopter.

Propos recueillis par Sera R.

 

Midi Madagasikara20 partages

Présidentielle 2018 : Le système de parrainage des candidats invalidé

Si le système de parrainage a été validé par la HCC, les députés pro-régime se seraient de nouveau attablés au Paon d’Or.

Truffée de dispositions contraires à la Constitution, la loi organique relative à l’élection du président de la République n’est pas passée comme une lettre à la poste à la HCC.

Dans l’exposé des motifs, le gouvernement affirmait que « le présent projet de loi organique a été élaboré dans une logique de mise en conformité des dispositions relatives à l’élection du président de la République à la Constitution ». Seulement, ce qui est conforme aux yeux de Mahazoarivo, ne l’est pas forcément au regard d’Ambohidahy. Le juge constitutionnel a sorti le carton rouge contre le système d’antijeu mis en place par l’Exécutif. Entre autres, l’extrait de casier judiciaire Bulletin n°2 qui visait Marc Ravalomanana ; la campagne électorale de sept jours pour le second tour qui handicapait les adversaires du candidat d’Etat ; le bulletin de vote individuel au second tour qui augmentait les risques de fraude ; l’établissement de procès-verbal de carence qui ne garantit ni ne protège l’effectivité du droit de vote…

Discriminatoire. La HCC a aussi censuré l’article 7 qui dispose que « Toute candidature à l’élection présidentielle doit être (…) parrainée par une liste de 150 élus membres du Sénat, de l’Assemblée nationale, des conseils communaux, municipaux, régionaux et provinciaux, maires, chefs de Régions et chefs de Provinces provenant au moins de trois provinces ». La HCC considère que « le législateur instaure ainsi un filtrage des candidatures ; que les autorités des Régions et des Provinces n’étant pas encore des personnalités élues, l’application du système de parrainage pourrait constituer une formalité contraignante pour les candidats ou même devenir excessivement discriminatoire à l’endroit de certains candidats ».

Copier-coller. Comme nous l’avions fait remarquer il y a cinq mois de cela, bien avant la sortie officielle du projet de loi du 21 février 2018, le système de parrainage par des élus est un « copier- coller » de ce qui a cours dans d’autres pays comme la France. Laquelle avait « inspiré » Hery Rajaonarimampianina dans son discours d’investiture du 25 janvier 2014 qui était un plagiat de celui de Nicolas Sarkozy. Quatre ans après, Jean-Eric Rakotoarisoa et le collège de hauts conseillers ont sanctionné Mahazoarivo qui a copié béatement voire bêtement la feuille de Matignon. En tout cas, nos élus qui ont le sens du « business », auraient été capables de « vendre » leurs parrainages à prix d’or si ce n’est au « Paon d’or ».

R. O
Midi Madagasikara16 partages

Air Madagascar : L’Etat doit se montrer exigeant concernant le partenariat stratégique

Air Madagascar poursuit ses efforts pour son redressement.

Trois compagnies aériennes participent activement à la Foire internationale de Madagascar. Une participation qui prouve que le secteur aérien occupe une place de choix dans le développement économique du pays.

Raison pour laquelle, d’ailleurs, dans le cadre de la politique nationale de développement (PND), l’Etat malgache a adopté sous forme de décret, la lettre de politique de transport aérien. Pour l’exécutif, le développement de l’industrie aérienne en général et le redressement de la compagnie aérienne nationale en particulier sont vitaux. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Etat réalise tous les efforts envisageables pour que le pays puisse se doter de sa propre compagnie aérienne fiable. Par ailleurs, suite aux efforts réalisés par l’Aviation civile de Madagascar, organe sous tutelle du ministère des Transports et de la Météorologie, l’annexe B a été levée. Ce qui a permis à l’administration et à Air Madagascar de s’atteler aux actions concrètes pour son développement.

Centaines de milliards. Même si la signature de l’accord de partenariat stratégique avait tardé à se dessiner, l’Etat avait marqué sa détermination à avancer dans le processus de redressement en débloquant des centaines de milliards d’ariary pour apurer les dettes de la compagnie. Comme il s’agit d’un énorme sacrifice tiré sur l’argent du contribuable, l’Etat se donne bien évidemment un droit de regard sur la responsabilité des uns et des autres concernant l’avancement de ce partenariat stratégique. Du côté du personnel d’Air Madagascar, tout le monde se mobilise actuellement pour réussir de redressement. Mais aux dernières nouvelles, l’on apprend que l’élan pourrait être stoppé net par certaines réalités. En effet, des questions commencent à se poser sur la réelle capacité d’Air Austral à accompagner le développement d’Air Madagascar. Fortement concurrencée, la compagnie régionale réunionnaise se sert plutôt des avantages d’Air Madagascar en termes de réseau régional d’Air Madagascar.

Concurrencée. Du côté des observateurs, on commence à se poser des questions sur ce choix d’Air Austral. Et ce, en se référant sur la capacité des autres compagnies opérant sur le ciel aérien malgache à offrir des connexions vers les grands pays qui drainent un flux considérable de touristes étrangers pouvant visiter Madagascar. Les « Ethiopian Airlines », « Air Mauritius », « Air France »…, sont en effet partie prenante dans les alliances aériennes permettant ces connexions qui sont des sources de la relance économique. Faut-il en effet rappeler que l’un des objectifs du PND est d’augmenter le nombre d’arrivées touristiques, à travers l’existence de compagnies aériennes performantes. Par ailleurs, l’exigence d’une sécurité aérienne, étant indispensable, les autorités de l’aviation civile ne badinent pas sur l’application des réglementations qui doivent être les mêmes pour toutes les compagnies, car le premier objectif reste le maintien d’un niveau de sécurité fiable. Il n’est pas question, en tout cas pour les autorités, de déroger sur les règles pour avantager le tandem Air Austral-Air Madagascar.

Transparence. On souhaite, en tout cas plein succès aux deux compagnies. Mais la transparence doit être de mise afin d’éviter que ce partenariat débouche à un fiasco et même à un scandale financier concernant les fonds débloqués par l’Etat et les fonds empruntés par Air Austral pour être utilisés dans le redressement de la compagnie. Ces fonds sont-ils utilisés convenablement et le programme de redressement suit-il réellement son cours sur le plan opérationnel ? Autant de questions qui se posent et l’opinion doit être éclairée.

Antsa R.

Midi Madagasikara14 partages

Une population qui ne veut plus se laisser berner

Le mouvement des députés du changement n’a pas l’intention d’assouplir sa position et reste intransigeant sur le départ du chef de l’Etat. Il ne peut en être autrement après les démonstrations de force du week-end dernier dans les grandes villes de provinces. Les appels venant du pays profond ne trompent pas et les 73 parlementaires sont obligés d’en être les porte-paroles.

Une population qui ne veut plus se laisser berner

Les médiateurs tant nationaux qu’internationaux restent très prudents jusqu’à présent et affirment qu’ils ne sont que des facilitateurs. Ils disent ne vouloir imposer aucune solution pour régler la crise et veulent écouter toutes les parties prenantes. Le représentant du SG de l’ONU a rencontré le président de la République et s’est entretenu avec lui durant trois heures. Rien n’a filtré de cette entrevue, mais d’ores et déjà, les députés de l’opposition manifestent leur défiance et rejettent tout arrangement avec le régime. Les rassemblements de population qui ont eu lieu le week-end dernier montrent que le départ du chef de l’Etat est maintenant entériné par une partie importante de l’opinion. Le FFKM a joué pleinement son rôle, en recevant les députés pro-régime et ceux de l’opposition. Et, ils vont continuer leurs consultations aujourd’hui. Mais ils vont avoir fort à faire car les positions sont très tranchées du côté de l’opposition. Cependant, du côté du pouvoir on s’accroche à la conviction que l’opposition ne peut arriver à ses fins que grâce à un coup d’Etat. Dans le contexte actuel, c’est une éventualité peu envisageable. De l’autre côté, on n’est pas avare d’arguments et on énumère toutes les fautes commises par le président et son équipe. Les députés de l’opposition attendent la suite des enquêtes menées par le BIANCO et la réponse apportée par la HCC aux autres requêtes qu’ils ont déposées. La pression la plus forte est celle de la rue dont la voix a été longtemps étouffée et qui ne veut plus se laisser berner.

Patrice RABE

Midi Madagasikara14 partages

Vulgarisation des TIC : Une nouvelle bibliothèque numérique à Mahajanga

Le ministre Neypatraiky Rakotomamonjy, lors de l’inauguration de la Bibliothèque numérique au lycée Notre Dame de Mahajanga.

Une nouvelle bibliothèque numérique vient d’être inaugurée pour le lycée Notre Dame de Mahajanga, pour la vulgarisation des TIC. À l’instar des autres villes, les élèves du  lycée Notre Dame de Mahajanga bénéficient désormais de cette infrastructure. Un espace équipé en matériels NTIC (ordinateurs avec logiciel, immobilier, connexion internet, imprimante, etc.), avec lequel les élèves pourront désormais effectuer des recherches et des consultations d’ouvrages en ligne. « L’impact de cette initiative se fera certainement ressentir dans les résultats scolaires que ces élèves obtiendront cette année et même dans le futur, car les applications informatiques installées vont améliorer la motivation et l’intérêt des élèves qui les emploient», a annoncé Neypatraiky André Rakotomamonjy, ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique (MPTDN), non moins, ancien élève du Lycée Notre Dame de Mahajanga, dans son discours lors de la cérémonie d’inauguration. Par ailleurs, dans le cadre du projet présidentiel « Numérique pour tous », le lycée Philibert Tsiranana et le Lycée technique de Mahajanga ont été dotés de matériels informatiques. Toujours en marge de cette mission à Mahajanga, l’équipe du ministère a effectué une sensibilisation sur l’utilisation des réseaux sociaux par les jeunes. Plus de 300 parents d’élèves du lycée ont assisté à cette séance. D’autres actions de vulgarisation vont suivre dans toutes les régions de l’Ile, d’après les informations.

Antsa R.

Midi Madagasikara7 partages

Isalo Raid : Plus de 300 participants confirmés

Le nombre de participants ne cesse d’augmenter à chaque édition.

Le parc national de l’Isalo accueillera la 12e édition de l’Isalo Raid le 28 juillet 2018. Il s’agit d’une grande opportunité permettant aux coureurs de combiner le tourisme et le sport. Cette année, environ 300 participants issus de différentes nationalités ont confirmé leur participation à ce trail sportif afin de découvrir pour la première fois ou encore une fois ce patrimoine naturel le plus visité de Madagascar. Ainsi, le premier parcours d’un tracé de 45 km prendra son départ à Ranohira et passera par Namaza, Ambovo, Korobe et la piscine naturelle. Quant au second parcours d’un trajet de 25 km, il débutera également à Ranohira mais empruntera uniquement les circuits de Namaza et de la piscine naturelle. Cette épreuve constitue un véritable défi à faire soi-même et une aventure à travers les grands rochers de l’Isalo, ses canyons, ses paysages de contrastes, ses piscines naturelles ainsi que sa faune et flore incomparables. Dans le cadre de sa mission de promotion de la destination Madagascar, l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) s’associe aux organisateurs en étant partenaire de l’Isalo Raid. Depuis sa création, cette manifestation touristique et sportive a rencontré un franc succès étant donné que le nombre de participants ne cesse d’augmenter à chaque édition, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara7 partages

PNUD : Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité

Un atelier de renforcement des capacités des sénateurs sur le contrôle parlementaire du secteur de la sécurité s’est tenu, hier, à la salle des séances du Palais du Sénat, Anosikely. Cette formation, qui s’étalera sur deux jours, fait partie d’une série d’ateliers destinée aux parlementaires, dont le premier a débuté le 3 mai dernier avec le personnel de l’Assemblée nationale. Lors de son allocution, Violette Kakyomya, Représentant résident du PNUD, a fait savoir que « le parlement est un acteur indispensable, incontournable. Il représente en effet l’élément clé du contrôle et de la redevabilité du secteur de la sécurité. Son apport réside dans le suivi de la performance du secteur de la sécurité, les recommandations éventuelles de réformes législatives et le plaidoyer sur les questions de sécurité ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Projet Mikolo de l’USAID : 3 804 523 bénéficiaires en 5 ans

En cinq ans, le projet Mikolo a contribué au renforcement global du système de santé publique malgache avec 3 804 523 bénéficiaires directs, notamment des femmes et des enfants.

Ce projet de santé communautaire s’est clôturé la semaine dernière dans la Cité du Soleil. Comme cité plus haut, le projet a donné la part belle à la santé de la mère et de l’enfant, dont la situation est encore précaire à Madagascar. En matière de planification familiale, 150 557 femmes en 2018 ont opté pour l’utilisation permanente de méthode contraceptive, contre 66 465 auparavant, soit 84 092 en plus. Pour en revenir à la santé maternelle, 118.664 femmes de plus ont choisi de recourir aux soins prénatals grâce aux recommandations des agents communautaires du projet. Ce n’est pas tout, 115 148 femmes ont accouché dans des établissements qualifiés en 2017, si ce nombre était de 50 192 en 2015.

Santé infantile. 130.250 enfants de moins de cinq ans ont bénéficié d’une réhydratation orale afin d’éradiquer la diarrhée. 302.158 autres ont reçu un traitement adéquat contre la pneumonie. Par ailleurs, concernant le paludisme, toujours pandémique à Madagascar, le taux de traitement à base d’arthémisinine a connu une augmentation de 45% de 2014 à 2018 (de 58% à 93%). La malnutrition et le retard de croissance concernent encore 47% des enfants malgaches. A ce propos, le projet a permis d’inscrire 2.987.746 petits aux activités de suivi et de promotion de la croissance de 2014 à 2018.

Partenariats. Le projet Mikolo a été initié par l’USAID et l’Etat malgache, par le biais du Ministère de la Santé publique et a pu être réalisé grâce au concours de nombre de partenaires techniques et financiers. Il visait surtout à offrir des services de santé indispensables aux communautés habitant à une distance de plus de 5 km d’un centre de santé de base. Chris Milligan, Directeur général par intérim de l’USAID à Madagascar de soutenir : « L’USAID transforme la santé et l’avenir de la population malagasy à travers nos projets comme Mikolo. Nous avons accompli beaucoup de chose en cinq ans, mais il reste encore beaucoup à faire. L’USAID continuera d’être un partenaire-clé dans le renforcement du système de santé de Madagascar. » Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo, Ministre de la Santé publique, (MinSanP) a quant à lui ajouté : « Nous souhaitons que les partenaires du développement fassent ce que l’USAID a fait, à savoir, laisser un héritage pour le système de santé malgache. Il laisse des impacts durables avec des approches innovantes, en collaboration avec le MinSanP, à tous les niveaux de notre système de santé ».

Pilier. Dans son allocution lors de la clôture du projet, John Yanulis, directeur de Mikolo, a bien mis en exergue, le fait que le projet soit devenu un véritable pilier pour le progrès de la santé communautaire à Madagascar. « Grâce à une étroite collaboration et une coordination avec le Ministère de la Santé publique, ce projet a pu transférer efficacement l’appropriation de ces activités, programmes, outils et matériels à l’Etat malgache et à ses partenaires. La plate-forme de santé communautaire a été renforcée au point qu’elle est désormais un pilier essentiel du système de santé publique offrant des soins de première ligne aux populations malgaches. »

Luz Razafimbelo

News Mada4 partages

Antsiranana : la surveillance de la biodiversité marine renforcée

Les habitats marins dans la partie Nord de Madagascar font l’objet d’un inventaire en vue d’optimiser leur protection et par ricochet la conservation de la biodiversité marine sur les lieux. Mise en œuvre par l’ONG Conservation, cette initiative centrée sur la communauté (C3) Madagascar et financée par Critical écosystem partnership fund (CEPF) entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé «Combler les lacunes dans les connaissances pour la conservation locale des espèces phares marines» dans trois zones clés pour la biodiversité dans la partie Nord de Madagascar».

Dans cette optique, une opération de cartographie des herbiers marins ou phanérogames marines dans deux villages d’Ambodivahibe dans la partie Est d’Antsiranana a été effectuée au mois d’avril dernier. Les sites observés se situent respectivement à Ambolamena, Nosy Mirahavavy, Antongoanaomby ainsi qu’à Ankirikiriky pour les deux localités concernées, à savoir le village d’Ivovona, dans la commune rurale de Ramena, et d’Ambavarano, commune rurale de Mahavanona.

Les acteurs de terrain ont bénéficié d’une formation au préalable avant de mener cette mission, notamment sur la méthode «Seagrass Watch» pour reconnaître les espèces d’herbiers marins en général et l’identification de chaque espèce, le mode d’utilisation de Global position système (GPS) et surtout la méthode de cartographie «Seagrass Watch».

D’après le Coordonateur de C3, Lalarisoa Rakotoarimino, «Les efforts de surveillance suivant la méthode Seagrass-Watch sont essentiels pour suivre les tendances mondiales dans la santé des herbiers, tout en évaluant les pressions humaines qui y pèsent».

Il est à noter que les herbiers constituent un habitat important et un terrain d’alimentation pour les organismes marins. Ils sont une source majeure de pâturage pour les espèces menacées comme le dugon ou vache marine, observé dans la zone côtière du nord de Madagascar, ou encore pour les tortues vertes (chelonyamydas), dont un adulte mange environ 2 kg d’herbiers marins  par jour, tandis qu’un dugon en consomme 28 à 40 kg par jour.

Fahranarison

Midi Madagasikara4 partages

Aide publique au développement : Priorité de la Coopération internationale, selon Bary Rafatrolaza

Le secrétaire d’Etat, Bary Rafatrolaza a soutenu l’importance des Aides publiques au développement, pour l’atteinte des ODD.

La délégation malgache a mis en avant l’importance des financements extérieurs, lors du Forum sur le développement à New York.

Outre la mobilisation des ressources intérieures, Madagascar mise également sur la coopération internationale afin d’en faire un levier pour son développement. C’est ce qu’a soutenu le secrétaire d’Etat en charge de la Coopération et du Développement auprès du Ministère des Affaires  étrangères, Bary Rafatrolaza, lors du Forum des Nations unies sur le suivi du développement, qui s’est tenu à New York. « Pour ce faire, Le Gouvernement malgache a renforcé son dispositif diplomatique en établissement au sein du Ministère des Affaires  étrangères un Secrétariat d’Etat chargé de la Coopération et du Développement », a-t-il indiqué. En effet, ce représentant de la Grande Ile a plaidé pour la priorisation du financement des programmes prioritaires de développement de Madagascar et des pays les moins avancés en général. Il a rappelé l’importance de l’Aide publique au développement (APD) dans le processus de financement de la mise en œuvre des ODD (Objectifs durables de développement) et la nécessité de reconsidérer son mécanisme. En effet, l’APD reste la source principale de financement externe du développement pour les pays en développement avec des faibles ressources nationales.

Priorités. A noter que l’engagement majeur de la coopération au développement consiste à faire en sorte que les pays développés honorent leurs engagements en matière d’aide publique au développement ; c’est-à-dire de l’annonce au décaissement. Pour le secrétaire d’Etat, les différents bailleurs devraient rechercher la cohérence et la complémentarité dans leurs interventions. « La coopération au développement repensée est alignée aux priorités et aux besoins des pays bénéficiaires, de telle sorte que ces derniers puissent à termes s’en affranchir au lieu de créer une éternelle dépendance. Pour améliorer son efficacité, l’aide au développement ne devrait pas ainsi être considéré comme des instruments de politique et d’influence dans le domaine diplomatique et commercial, et ce, pour éviter de dévoyer son esprit par des considérations qui n’ont rien à voir avec les motivations exprimées et les finalités déclarées », a-t-il soutenu dans son intervention. A ce titre Madagascar disposera bientôt d’un document de Politique nationale de coopération au Développement, conformément aux principes de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement et du partenariat de Busan. D’après les explications, ce document insiste surtout sur le principe de l’alignement de l’aide au développement sur les priorités et les offres contenues dans le Plan National de Développement, en termes de secteur d’intervention et de concentration géographique.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Médiation : Les députés de l’opposition consultés par le FFKM

Les représentants des députés pour le changement hier à Ambohimanoro.

Si les 73 députés de l’opposition ont refusé l’invitation du FFKM le mardi 02 mai, ils ont accepté de rencontrer hier  les quatre chefs d’église. C’était à Ambohimanoro. La délégation a été conduite par Me Hanitra Razafimanantsoa et Christine Razanamahasoa. La rencontre a duré une heure. Bien que rien n’ait filtré de cette rencontre, on a pu apprendre à travers des indiscrétions que les quatre chefs d’église ont consulté ces élus « pour le changement » sur certains points qui leur permettraient de démarrer  la médiation malgacho-malgache proprement dite.  Avant les députés de l’opposition, les représentants des députés pro-régime ont été reçus hier par le Conseil Œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar. A rappeler qu’avant le rendez-vous d’hier, le FFKM a déjà rencontré le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat, le premier ministre, le ministre de la Défense nationale, le ministre de la Sécurité publique et le secrétaire d’Etat en charge de la Gendarmerie nationale.

Médiation parallèle. Parallèlement à la médiation des chefs d’église, la communauté internationale engage ses médiateurs. L’émissaire spécial du secrétaire général des Nations  unies Abdoulaye Bathily et le haut représentant de l’Union africaine Ramtane Lamamra sont déjà dans nos murs depuis ce  weekend . Quant à Joachim Chissano de la SADC, il est attendu ce jour. Pour le moment, les médiateurs étrangers tâtent le terrain. Après avoir été reçus par le président de la République Hery Rajaonarimampianina, Abdoulaye Bathily et Ramtane Lamamra devraient commencer à consulter les autres acteurs politiques aujourd’hui. Reste à savoir jusqu’où ira cette médiation de la communauté internationale. Va-t-elle intervenir jusqu’à la mise en place des règles de candidature à la prochaine élection présidentielle comme en 2013 avec le fameux « Ni…Ni… » ?  En tout cas, avec ou sans les médiations nationales ou internationales, l’issue à la crise actuelle se précise. Cette solution passerait par la formation d’un gouvernement de consensus.

R. Eugène
News Mada3 partages

Ceni : « tsy maintsy fifidianana no hiafaran’izao »

Hanao ahoana ihany ny ho tohiny sy faran’izao toe-draharaham-pirenena izao? Tsy maintsy hiafara amin’ny fifidianana, raha ny fejerin’ny Ceni .

« Na inona na inona mety ho fivoarana sy ny tohin’izao raharaha izao, tsy maintsy fifidianana ihany no hiafarany. Firenena repoblikanina sy demokratika isika, tsy maintsy fifidianana ihany no ametrahana mpitondra eo anivon’ny firenena. » Io ny fanehoan-kevitry ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, momba ny toe-draharaham-pirenena.

« Miangavy ny fandraisana andraikitra ho an’ireo tomponandraikitra rehetra izahay », hoy izy. Na mpitondra fanjakana izany, na ny mpanao politika, na ireo andrimpanjakana isan-tsokajiny. Mila mandray andraikitra izy ireo, indrindra amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra ny amin’ny tena lalàna hitantanana ny fifidianana ho avy eto Madagasikara.

Mila faritana ny lalàm-pifidianana hampiasaina

Azo hiverenana, ohatra, ireo lalàna nampiasaina tamin’ny 2013 sy ireo lalàna fifidianana filohan’ny Repoblika sy ny fifidianana depiote izay tsy maintsy amboarina, araka ny nambarany. Lalàna ho an’ny fifidianana filohan’ny Repoblika voalohany sy ny depiote voalohany amin’ny Repoblika IV ireo: tsy azo ampiasaina intsony, fa tsy maintsy misy fanamboarana eny anivon’ny Antenimiera.

Maika ny filaminana sy fitoniana

Miangavy ny handraisan’ny rehetra fepetra ny Ceni hametrahana filaminana sy fitoniana mialoha ny hikarakarana ny fifidianana. Ilaina ny fifanarahan’ny rehetra amin’izany hampilamina sy hampitony ny fifidianana. Tokony hofaritana ny tetiandrom-pifidianana. Ny fivoahan’izany no hampitony ny rehetra, ka hampifantoka ny saina amin’ny fanomanana ny fifidianana.

Safidy telo no azo atao momba ny fiatrehana fifidianana: na haroso mialoha ny fotoana izany, na hatao amin’ny vanim-potoana voalazan’ny lalàmpanorenana, na hahemotra. Tsy maintsy mandray fanapahan-kevitra amin’izay tena hatao ny rehetra. Mba tsy hampisavorovoro saina ny vahoaka malagasy izany, indrindra ny Ceni izay hikarakara ny fifidianana.

R. Nd.

 

Midi Madagasikara3 partages

« Afterwork » : Anjara Rakotozafiarison en mode bluesman !

Anjara Rakotozafiarison est à découvrir ce soir au Piment Café.

Jazzman ? Rockeur ? Bluesman ? Anjara Rakotozafiarison joue sur tous les registres. Un petit bonhomme qui va vous surprendre avec ses improvisations « vintage » et sa maîtrise de la pédale d’effet qui lui a valu, à juste titre, le surnom de  » Hendrix « . Dans le cadre du Blues Spirit, il fera une énorme infidélité au Jazz auquel il est pacsé depuis quelques années. En fait d’infidélité, il s’agira plutôt d’un retour à l’envoyeur, un registre plus proche de son passé de rocker progressif et de ses racines: le Blues de B.B. King, d’Eric Clapton… Pour l’occasion, ce facétieux lutin de la guitare, sera épaulé par ses complices du Anjara Trio : le bassiste Tonny Mahefa et le batteur Zazah Maminiavo, tous deux lauréats du Tremplin Madajazzcar. Anjara Rakotozafiarison en mode bluesman, c’est ce soir au Piment Café !Mahetsaka

Midi Madagasikara3 partages

« Manda ho an’ny Firaisam-pirenena » : Congrès national les 18 et 19 mai prochain

Le parti « Manda ho an’ny Firaisam-pirenena» tiendra son congrès national au restaurant « Le Pavé », les 18 et 19 mai prochain. Les actualités nationales seront sûrement abordées, lors de ces assises. Une occasion également pour ce parti fondé par Lalatiana Ravolomanana de clarifier ou de donner sa position, c’est selon, face à la conjoncture actuelle. La présidente nationale du « Manda ho an’ny Firaisam-pirenena» est d’ailleurs connue pour son franc-parler.

Recueillis par Dominique R.

News Mada2 partages

Fifidianana filoham-pirenena : mitaky kandidà iraisana ireo tanoran’ny Grand Sud

Tsy afaka ny hangina intsony. “Mangataka izahay tanora ny hamoahana kandidà iraisana, avy amin’ny zanaky ny Grand Sud, ahitana  ny faritan’i Fianarantsoa  sy i Toliara. Kandidà afaka hampandroso ny faritra sy ny firenena, hifaninana amin’ny fifidianan filoham-pirenena hatrehin’ny firenena amin’ity taona ity”, hoy izy ireo, tamin’ny  fanambarana,  omaly. Hialohavan’ny fihaonana lehibe eo amin’ireo raiamandreny, am-panahy, ara-drazana, na mpanao politika avy amin’ny faritra izany, hampivondronana ny hery sy hamoahana kandidà iraisana amin’ny fifidianana. Tanjona amin’izany ny hitadiavana solontena afaka miaro ny tombontsoan’ny faritra sy ny firenena manontolo,  araka ny fanambarana.

Mitaraina koa ireto tanora ireto amin’ny fanaovana faralahy hatrany ny eo anivon’ny Grand Sud   amin’ny fampandrosoana, indrindra eo amin’ny toekarena sy sosialy eto amin’ny firenena. “Fotoana izao itrangan’ny fiovana eto amin’ny firenena izao ka hararaotina sy handraisan’ny zanaky ny faritra ny hoaviny”, hoy ihany ireto tanora ireto.

Tanora  tsy  hanaiky atao fitaovana

Nanterin’izy ireo  fa tsy voatery ho zava-dratsy hatrany ny ateraky ny fiovana sy ny krizy mitranga eo amin’ny firenena.

Etsy andaniny, miantso fihaonana amin’ny raiaman-dreny  am-panahy, ara-drazana , na mpanao politika avy amin’iny faritra atsimo manontolo  iny ihany koa izy ireo, mba hitady vahaolana maharitra amin’izao raharaham-pirenena izao. Iantsoana ny fandraisan’andraikitry ny zanaky ny Grand Sud rehetra izany, araka ny fanambarana  ihany. Nahitsy koa izy ireo nilaza fa ampy izay ny fanaovana tohatra fiakarana ny tanora,  hakana  fahefana sy fitondrana.

Synèse R.

Midi Madagasikara2 partages

Mbike Adventure – 3e édition : Une centaine de coureurs attendus

La présentation de l’évènement, hier, à Andraharo.

Et rebelote. La troisième édition du Mbike Adventure se tiendra les 12 et 13 mai prochains. Les férus de VTT parcourront une distance de 91 km de compétition et 85 km de randonnée qui reliera Ambohimanambola et Mantasoa. Pour ces deux jours de compétition, une trentaine de participants étrangers et une soixantaine de locaux se partageront leurs joutes. Contrairement aux précédentes éditions, cette année, les parcours ont été réduits en deux étapes. Pour l’occasion, les boissons XXL et Eau Vive seront les boissons officielles de toute l’aventure. Le trajet Ambohimanambola – Mantasoa du 12 mai sera sous les couleurs de XXL, marque de boisson énergisante et principal partenaire des amateurs de sports, d’endurance et de dépassement de soi. Les coureurs prendront le départ devant la centrale électrique d’Ambohimanambola dans une course de 39 km avec 1.300 m de dénivelé positif pour l’épreuve de compétitions et 47 km de distance avec un départ devant Batou-Beach avec un dénivelé de 2.000 m positif. L’étape Eau Vive ralliera Mantasoa à Ambohimanambola le 13 mai, distante de 47 km avec un dénivelé de 1.300m positif pour la compétition et 36 km avec 800 m de dénivelé positif pour la randonnée. Pour la compétition, les participants peuvent courir par deux équipes selon la réglementation de l’UNI (Union cyclisme international), mais on peut courir en solo. A travers les valeurs que véhicule cet évènement, qui sont l’aventure, la découverte et le sport, les marques XXL et Eau Vive se sont engagées aux côtés des organisateurs en tant que boissons officielles. Ainsi, durant deux jours, les deux marques seront présentes à travers des animations, mais également en soutenant directement chaque participant, ainsi que les habitants des villages hôtes. Les participants, les coureurs et randonneurs seront dotés de boissons Eau Vive et XXL.  « L’objectif est de faire monter le niveau de la compétition avec l’invitation des participants étrangers. Cette course alliera tourisme et sport où les coureurs ne seront pas déçus » a annoncé Stéphane Lacas, organisateur de l’évènement.

T.H

Madagate1 partages

Madagascar. Le PM Olivier Mahafaly contre-attaque sous les yeux de Chissano

Et c’est avec l’arrivée de Joachim Chissano (qui sera reçu le 9 mai 2018 par le président Hery Rajaonarimampianina) que le communiqué de presse -portant la grille de Rolly Mercia- portant le n°18-CPCG /18, sur le conseil de gouvernement du 8 mai 2018 indique, dans la rubrique « situation en provinces » ceci :

IL A ÉTÉ RÉITÉRÉ QUE DES CONSIGNES FERMES ONT DÉJÀ ÉTÉ DONNÉES AUX DIVERSES AUTORITÉS DES PROVINCES POUR INTERDIRE TOUTE MANIFESTATION POLITIQUE SUR LA VOIE PUBLIQUE. ET CE, POUR PRÉSERVER L’ORDRE PUBLIC ET POUR MAINTENIR LA SÉCURITÉ DES BIENS ET DES PERSONNES.

Bravo ! Bien que je n'ai pas compris ce que signifie "pour mener de la médiation"... Et vous? Et pour ce qui concerne la Capitale Antananarivo alors ? La ville entière va être déclarée zone rouge entièrement ? L’ONU, l’UA et la SADC, présentes à travers des envoyés spéciaux, apprécieront cette gravissime entrave à la liberté d'expression. Si, pour certains la peur donne des ailes, chez d'autres elle fait faire du grand n'importe quoi indiquant une panique certaine mais n'empêchant pas la chute. A mon tour, je réitèrerai un million de fois, s'il le faut: "Ny Herim-pamoratana tsy mahaleo ny Fanahy masina".

Jeannot Ramambazafy – 8 mai 2018

News Mada1 partages

Fepetran’ireo depiote amin’ny mpanelanelana : « miala aloha Rajaonarimampianina vao miresaka isika...

 Hentitra  ary mazava ny fepetra savaranonando.  “Miala aloha ny filoha Rajaonarimampianina. Miala  koa  ireo olom-boatendrin’izao fitondrana izao. Miala avokoa ary rava ny governemanta miaraka amin’ny praiminisitra  sy  ireo  loholona, anisan’izany  Rakotovao Rivo”, hoy ny lahatenin’ireo depiote  ho an’ny  fanovana, tetsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey,  omaly. Notaterin’izy  ireo  tamin’izany ny dinika nifanaovana tamin’ny FFKM, omaly,  ka nametrahana io  fepetra fialan’ny  mpitondra iray manontolo  io. “Tatero any amin’ny filoham-pirenena any fa nanitsakitsaka lalàmpanorenana miverimberina  izy.  Tsy nanaraka ny didim-pitsarana ary  koa tsy nametraka fitoniana  teto amin’ny firenena ka tokony hiala…”, hoy ihany ny  depiote. Nanana solontena fito izy  ireo  nihaona tamin’ireo eo anivon’ny fiangonana efa-tonta. Mbola  fepetra hapetrak’izy ireo amin’ny mety ho fanelanelanana ataon’ny sehatra iraisam-pirenena  koa  izany fialan’ny  mpitondra  izany, mialoha ny dinika rehetra hatao, handaminana ny firenena.

Tsy  tatry ny vela-pandrika

Hatreto aloha  izany,  nampisinda  ny  ahiahy sy ny feo  niely ny lahatenin’ireo depiote  ny amin’ny ambara  fa fivilian’ny tolona eny amin’ny kianjan’ny 13  mey. Tafiditra ao anatin’izany  ny ambara fa  fihetsiky ny  lehiben’ny antoko  misy azy  ireo,  niteraka resabe  tato ho ato. Mbola  nohamafisin’izy ireo fa tolon’ny depiote 73  izao ary miainga amin’ny  feon’ny vahoaka. Izany  hoe, tsy  tafiditra amin’ny vela-pandrika tany ho any  ireto depiote ireto ny  amin’ny  handravana na koa hampivakiana  ny Tim sy ny Mapar, manoloana  ny  tolona iraisana.

Etsy andaniny,  tsy azo ihodivirana  ny hijoroan’ny governemanta tsy mitanila, hitantan –draharaha sy  hampandeha ny fifidianana. Tsy maintsy miainga amin’ireo depiote 73 anefa  izany governemanta ho an’ny fampiraisam-pirenena  izany amin’ny maha maro anisa azy ireo.  Tsy misy fanonganam-panjakana  koa anefa  izany rehetra izany fa manaraka  ny lalàmpanorenana,  araka ny  lahateny  ihany.

Hanao fanambarana lehibe ny  depiote…

 Tsiahivina  fa  naka ireo mpiasam-panjakana eny amin’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena,  Anosy,  sy ny Fampianarana  teknika,  eny  Ampefiloha,  izy  ireo, omaly. Nihazo ny HCC  nanafatra ireo mpiasa fa mbola misy vary mangatsiaka, amin’ny tokony hametrahan’ny filoham-pirenena fialana  koa  ao Ambohidahy  ao.  Nanao diabe niainga avy etsy  Ambohijatovo izy  ireo avy eo,  nihazo ny  kianjan’ny 13 mey. Nanao tahaka  izany  koa, naka ny mpiasan’ny sampandraharaham-panjakana, ireo  any amin’ny faritra. Anisan’izany ny  tany  Antsiranana sy  Mahajanga, omaly.

Synèse R.

News Mada1 partages

Fiainam-pikambanana : haniraka ny kristianina ny HFKF

 Nipoitra ny Hetsika fampiraisana  kristianina ho an’ny firenena (HFKF), manoloana  izao fiainam-pirenena  izao. “Tanjonay  ny hitaiza sy hanentana ary haniraka ny kristianina hijoro  ho  vavolombelon’Andriamanitra eo amin’ny  sehatry ny  fiarahamonina sy ny  firenena”,  hoy izy  ireo tetsy Antaninarenina,  omaly. Anisan’ny dingana hirosoana amin’izany ny  fametrahana rafitra ahafahan’ny kristianina mihaona sy mifampizara ary koa  mifanampy eny amin’ny sokajim-piarahamonina misy azy ireny. “Miseho amin’ny maha kristianina sy mitondra ny soatoavina kristianina koa…” , hoy ihany izy ireo. Manampy izany ny fampiraisana ny samy kristianina manana finoana  mifototra amin’ny famonjen’i  Jesoa. Eo  koa ny fanohanana ny fiangonana  sy ny kristianina amin’ny adidy miandry azy eo amin’ny fiarahamonina sy ny firenena. “Hahatonga ny firenena ho lasa mpianatr’i Kristy ny Malagasy ka hanjaka eto ny soatoavin’ny fanjakan’Andriamanitra”, hoy ihany izy ireo.

Nialoha izany,  notanisain’izy ireo ny lesoka sy ny vahaolana amin’ny  sehatra  samihafa  eto  amin’ny  firenena. Anisan’izany ny fanabeazana, ny fianakaviana, ny fivavahana, ny zavakanto, ny serasera…

Tsiahivina  fa tsy fiangonana na antoko politika ny HFKF.  Mijanona  ho fikambanana tsotra ihany izy ireo ary vonona  hiara-kiasa amin’ny  rehetra, toy ny FFKM…

Synèse R.

News Mada1 partages

Famahana ny krizy : ho tonga indray koa i Chissano

 Fararanom-bahiny.  Higadona, anio eto amintsika,  ny mpanelanelana avy  amin’ny  Troika eo anivon’ ny Sadc,  i Chissano. Mazava ny valin-kafatra avy amin’ny depiote  ho an’ny  fanovana, teny an-kianja, omaly. “Efa haintsika fa nampidi-kizo  ny firenena  tamin’ny ilay hoe “Ni…Ni” ilay  rangahy io. Tsy ekentsika hiverina  eto amin’ny firenena intsony ny  tahaka  izany”, hoy izy ireo. Efa  nialoha lalana ity iraky ny Sadc ity ny avy amin’ny ONU  sy ny Vondrona afrikanina  (UA) ary nihaona amin’ny mpitondra.  Mbola  hihaona koa amin’ireo filoha teo aloha, Ratsiraka sy  Ravalomanana ary Rajoelina. Eo koa  ny ho fihaonan’izy ireo amin’ny CFM  sy ny FFKM.

Etsy andaniny anefa, nanitrikitrika ny eny amin’ny kianjan’ny 13  mey  fa tsy vonona hifampiresaka amin’ny mpitondra raha hanelanelana momba izany ny ahatongavan’ireo vahiny  eto amintsika ireo. “Tsy maintsy mihavana amin’ny vahoaka aloha ireo  mpitondra ireo. Tsy hifampiresaka amin’ny mpamono olona sy  mpanao kolikoly  izahay. Tsy azo  iraisana latabatra sy hifampiresahana ny  olona  tahaka izany…  Aleo  ihany koa  ho raharahan’ny Malagasy izy ity fa tsy itsabahanareo iraisam-pirenena”, hoy  ihany ny depiote.

Araka izany, ho  sarotra ny  fanelanelanan’ny vahiny amin’izao raharaha izao.

Synèse R.   

News Mada1 partages

Médiation du FFKM : les 73 députés posent leur condition

Les députés pour le changement ainsi que les élus pro-régime ont rencontré les chefs d’Eglise au sein du FFKM hier. Le statu quo persiste.

Les pourparlers n’ont encore rien changé. Hier, des ténors des députés pour le changement et des élus pro-régime ont rencontré séparément les chefs d’Eglise au sein du Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar (FFKM) à Ambohimanoro. Selon les explications du député Hanitra Razafimanantsoa, les élus sont prêts à entamer la médiation, mais «Comme condition préalable, nous avons demandé la démission de Hery Rajaonarimampianiana, du gouvernement, du président de l’assemblée nationale et celui du Sénat». Et d’ajouter, «Nous voulons une élection libre et transparente avec des résultats acceptés par tous». Sans quoi, rien ne peut se faire en matière de médiation.

Les députés pour le changement entendent ainsi renforcer encore plus leur lutte en dépit de cette médiation. La lutte continue et d’après eux, le contexte actuel consolide davantage leur engagement solidaire. «Il faut que les dirigeants se réconcilient d’abord avec les Malgaches», a d’ailleurs indiqué l’élu du 1er arrondissement. «Nous avons déjà alerté le régime depuis des années sur son incompétence à travers notamment la violation répétée de la Constitution», a-t-elle poursuivi en rappelant la mise en accusation pour déchéance du Chef de l’Etat en 2016.

En attente

Une  initiative qui s’est soldée par la sortie d’une décision sur  le «Pacte de responsabilité»  par la Haute cour constitutionnelle (HCC). Sauf que celle-ci n’a jamais été appliquée. A ce titre, il faut signaler que les députés pour le changement ont déposé le 24 avril dernier, à travers Me Hanitra Razafimanantsoa et autres, une nouvelle requête aux fins de déchéance du Président de la République. Le dossier est encore en attente d’examen auprès de la HCC actuellement.

Hier, en tout cas, les élus de l’opposition ont réitéré qu’ils restent solidaire. «Nous ne prenons aucune décision en aparté. Tout est décidé au sein de la coalition. Chaque action se fait par accord de la majorité», a souligné Hanitra Razafimanantsoa. D’ailleurs, comme depuis le début de la manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville, les députés sont allés à l’encontre des fonctionnaires au sein de quelques ministères et institutions. Le ministère de l’Education nationale (Men) figure parmi les départements qui ont rejoint le mouvement. Les étudiants du département de l’économie ont également répondu présent au mouvement.

Rakoto

 

 

News Mada1 partages

Collectif Tany : tokony hofoanana ny fahalnian’ny lalàna ZES

 Ho an’ny fikambanana Collectif Tany, tsy hitondra fampandrosoana ny Malagasy sy ny firenena ny fanomezana tany ny vahiny. Tsy misy ny fakan-kevitra ho an’ny vahoaka nefa mifanaraka sahady amin’ny Maorisianina ny mpitondra.

Mitsipaka ny nandanian’ny Antenimiera roa tonta ilay lalàna 033-2016, mifehy ny Faritra toekarena manokana (ZES), ny fikambanana fiarahamonina sivily Collectif Tany, miara-miombon’antoka amin’ny fikambanana iraisam-pirenena Craad-OI. Ho azy ireo, maro ny zavatra tsy mazava mikasika azy ity, tsy ahitana mangarahara, sady tsy hitondra fampandrosoana ho an’ny vahoaka malagasy sy ny firenena mihitsy. Singanina amin’izany ny nanaovan’ny fitondrana fifanarahana sahady tamin’ny fitondrana maorisianina ny 11 marsa tany Port Louis, Maorisy, mikasika ny hametrahana ZES any Taolagnaro. Tsy nampahafantarina ny besinimaro koa ny fanitsiana nataon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC), ka tokony foanana tanteraka ny nandanian’ny Antenimiera azy. Mitaky adihevitry ny olom-pirenena Malagasy ny Collectif Tany mialoha ny handrosoana ny lalàna mikasika ny tany eny amin’ny Antenimiera roa.

Mitovy amin’ny “bail emphytéotique” ihany

Manampy ireo, nolanina ny 3 avrily 2018 teo ity lalàna ity, nefa iaraha-mahita fa samy maro ny manohitra azy toy ilay lalàm-pifidianana fototry ny krizy mipoitra ankehitriny. Milaza ny filoham-pirenena fa tsy fivarotana tany ho an’ny vahiny ny ZES, fa “30 taona azo havaozina”. Ho an’ny Collectif Tany, manafintohina ny olom-pirenena maro ny fivoizana azy io amin’ny televziona maromaro. Tsipihin’ny Collectif Tany fa mitovy ihany ny foto-kevitry ny ZES sy ny fampanofana tany maharitra (bail emphytéotique) satria ataon’ny orinasa vahiny antoka any amin’ny banky. Roahina eo amin’ny tany koa ny tantsaha ka tsy afa-mamokatra intsony, fa ho lasan’ny vahiny ny tombontsoa rehetra. Midika ho tsy voafetra ihany koa ny dikan’ny hoe “azo havaozina”.

Ho an’ny taranaka ny tany

Tsy fantatra mazava koa ny zaratombony (dividende) rehefa mahazo tombombarotra ny orinasa vahiny, tsy hetra, nefa tsy voatery hanolotra tany anjatony hekitara ny vahiny ny fanjakana vao hampiditra hetra na volam-panjakana.

Lazain’ny fitondrana koa fa mifanandrify amin’ny  safidy mikasika ny fiarahamonina. Manamafy ny Collectif Tany fa mifanipaka tanteraka amin’ny tombontsoan’ny Malagasy maro anisa izany vinam-piarahamonina mikasika ny ZES izany satria ho very ny velaran-tany midadasika ho an’ny fianakaviana sy ny taranaka any aoriana. Ilain’izy ireo tokoa anefa io velaran-tany io hivelarany sy handrosoany maharitra.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada1 partages

Analamanga : réfection de route à Ambohidroa

Le désenclavement des différents fokontany du 6e arrondissement d’Antananarivo-Renivohitra se poursuit suivant les promesses de la députée élue du district.

Les travaux de réhabilitation du tronçon desservant le fokontany d’Ambohidroa dans le village de Fierezana ont débuté depuis vendredi dernier. La députée Victorine Vololona Raherisoa, à l’origine du projet, a expliqué la nécessité de l’initiative, visant à faciliter la mobilité de la population de sa circonscription, lors de la cérémonie d’inauguration du chantier. Plusieurs fokontany de la zone nord du 6e arrondissement de la capitale bénéficieront désormais des retombées de la réouverture de cette route, qui n’a connu aucun aménagement depuis plus d’une décennie. La dégradation de cet axe, devant permettre l’écoulement de ses produits, s’est répercutée sur les ressources financières de la population locale vivant essentiellement de l’agriculture et de l’élevage.

Manou

News Mada1 partages

Transformation de l’agriculture : développement d’un pôle de croissance dans le sud

Des investissements dans l’agriculture à grande échelle à Madagascar sont en vue. La partie sud de l’île est actuellement identifiée en tant que pôle de croissance agricole. Une étude portant sur les avancées de la transformation agricole dans le pays est  réalisée actuellement,  avec le soutien financier de la Banque africaine de développement (Bad).

La faisabilité des projets d’agriculture à grande échelle à Madagascar a été abordée lors d’une rencontre entre la directrice du département du financement de l’agriculture et du développement rural au niveau de la Bad, Toda Atsuko, et le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’élevage, Harison Randriarimanana, hier,  dans les locaux du département à Anosy. La responsable auprès de la Bad est en visite dans le pays pour voir les avancées de l’étude, pour la mise en place de la politique de transformation de l’agriculture à Madagascar financée par la Banque. Elle a également annoncé la disponibilité d’un fonds au niveau de la Bad pour inciter le privé à investir dans ce secteur porteur.

Partenariat avec le secteur privé

«Le développement d’un pôle de croissance agricole dans la partie sud de l’île est tout à fait possible actuellement», a avancé le ministre de l’Agriculture. «La RN9 a été réhabilitée. Les travaux au niveau du port de Toliara sont en cours en ce moment. Un projet pour la pérennisation de l’approvisionnement en énergie a également été créé dans cette partie de l’île», a-t-il ajouté. «Les travaux de la deuxième phase du Projet d’extension du périmètre du Bas Mangoky, en aval de la grande prise d’eau de Bevoay, ont été officiellement lancés l’an dernier. 30.000 ha de terre pourront être irrigués à travers cette infrastructure hydro agricole structurante. L’exploitation de ces terrains se fera par le biais d’un partenariat avec les investisseurs privés», a poursuivi le ministre.

Riana R.

Midi Madagasikara1 partages

PAMF-Orange Madagascar : « M-Kajy », un prêt instantané via un mobile

Le service « M- kajy » affiche un taux d’emprunt de l’ordre de 7%.

La Première Agence de Micro-Finance (PAMF) et Orange Madagascar annoncent le lancement de « M-Kajy ». Il s’agit d’un service innovant d’épargne et de prêt d’argent accessible depuis les comptes « Orange Money ».

Des millions de Malgaches ayant été exclus du système bancaire ont pu déposer, retirer, transférer et payer simplement depuis leur téléphone portable grâce à la solution de mobile money lancée par Orange Madagascar en 2010. Cet opérateur en téléphonie mobile a ensuite décidé de s’associer à la PAMF afin de créer un nouveau service financier, le « M-Kajy » qui offre une possibilité d’épargner et d’obtenir un prêt instantané directement depuis son mobile. « C’est facilement accessible, simple à utiliser, sans restriction géographique et ne nécessitant pas de nombreuses procédures surtout au niveau de la paperasse. Pour y souscrire, il suffit d’être client d’ « Orange Money » et ainsi commencer à épargner et effectuer une demande de prêt. L’accès aux fonds épargnés est disponible à tout moment, de manière simple et sécurisée », a-t-on annoncé. Ce service contribue ainsi à accroître l’inclusion financière à Madagascar tout en permettant à chacun d’épargner pour l’avenir, d’emprunter pour investir ou encore de gérer un imprévu.

Rémunéré. En outre, la capacité de résilience des populations les plus vulnérables passe par une facilité d’épargne et un accès rapide à des fonds sécurisés en tout temps. L’ouverture d’un compte épargne est gratuite et ne nécessite pas de déplacement pour le client. Une fois que celui-ci a souscrit au service « M-kajy », il peut dès à présent accéder à son compte épargne. Il n’y a aucun frais de tenue de compte et les transferts de fonds sont gratuits (dépôt/retrait), immédiats et sans restriction entre le compte épargne « M-kajy » et le compte « Orange Money » du client. En revanche, ce compte épargne « M-kajy », qui est accessible directement depuis le téléphone mobile du client, est rémunéré à un taux annuel de 2,5%, a-t-on fait savoir.

Plafond de 300.000 Ar. Par ailleurs, les utilisateurs de « M-kajy » pourront bénéficier d’un prêt allant de 5.000 à 300.000 Ariary, selon leur utilisation des services Orange et « Orange Money », et ce, en fonction de leurs habitudes d’épargne et d’emprunt sur ce service innovant. Le prêt « M-kajy » offre entre temps une flexibilité de remboursement dans les trente jours avec un taux unique, transparent et compétitif de l’ordre de 7%, sans aucun autre frais annexe, a-t-on évoqué. Le client peut également consulter son plafond à tout moment lui permettant ainsi de connaître le montant maximum pour lequel il est éligible et d’effectuer une demande de prêt en saisissant directement le montant qu’il désire obtenir. Lors de sa demande de prêt, le montant approuvé ainsi que le montant total à rembourser à la date d’échéance, lui sont communiqués. À la saisie de son code secret « Orange Money », le prêt sera instantanément crédité sur son compte « Orange Money » pour une mise à disposition rapide des fonds. Notons que les bonnes habitudes d’épargne et d’emprunt des utilisateurs de « M-kajy » seront récompensées en améliorant leur chance d’obtenir un prêt d’un montant plus important lors de leur prochaine demande.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Développement humain : Une lente évolution positive pour Madagascar

Malgré la priorisation des secteurs sociaux au niveau des dépenses publiques, l’évolution de l’indice de développement humain reste faible. En effet, d’après le rapport 2018 publié par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Grande Ile reste dans la catégorie des pays ayant un Indice de développement humain (IDH) faible. D’après ce rapport, le seuil pour cette catégorie est de 0,550. D’après les dernières enquêtes, l’IDH de Madagascar a évolué de 0,510 en 2013, à 0,518 en 2016, passant de 0,513 en 2014, puis à 0,517 en 2015. Certes, le développement évolue lentement, mais positivement, pour la Grande  Ile. Lors d’une conférence de presse, le PNUD et le ministère en charge de l’Economie et du Plan ont indiqué que Madagascar se situe au 154e rang sur 188 pays, dans le classement suivant les IDH. A noter que l’évaluation du développement humain est basée sur l’éducation, la santé et la qualité de vie. Ces trois principaux volets permettent, en effet, de définir la liberté d’un individu à réaliser ses souhaits. Alors que Madagascar dépend beaucoup des financements extérieurs, le thème du rapport 2018 concerne « Le développement humain et la mobilisation des ressources intérieures ».

 

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Coopération : Appui de la BAD à la transformation de l’agriculture

La Banque Africaine de Développement (BAD) s’engage à appuyer Madagascar dans le cadre de sa transformation de l’agriculture. C’est ce qu’on a appris lors de la rencontre entre une délégation de cette institution conduite par le directeur du Département de Financement de l’Agriculture et du Développement Rural, Toda Atsuko et le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage hier. « Nous avons lancé cette transformation de l’agriculture en vue d’atteindre les objectifs inscrits dans la vision « Fisandratana 2030 ». Il s’agit notamment du défi de réaliser une autosuffisance en riz en 2020 et de faire de Madagascar, le grenier alimentaire de l’Océan Indien et de l’Afrique de l’Est. Et cette transformation de l’agriculture fait également partie des priorités de la BAD », a expliqué le ministre de tutelle, Harison Randriarimanana.

Projet pilote. Et il a rajouté qu’à part le financement alloué par la BAD au gouvernement en vue de réaliser des investissements publics, cette institution offre également une ligne de financement des projets du secteur privé dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage à grande échelle. A titre d’illustration, la construction du barrage de Sahanivotry à Antsirabe a été réalisée par un opérateur privé sur financement de la BAD. « Une étude est ainsi en cours afin de mettre en place cette stratégie de transformation de l’agriculture. L’objectif étant de créer un environnement favorable permettant au secteur privé de se lancer dans une exploitation à grande échelle sans oublier de soutenir le petit paysannat. Un projet pilote est déjà lancé à Bas-Mangoky visant à exploiter une superficie totale de 5 000 ha aménagés. On y trouve toutes les infrastructures de base  permettant de réaliser ce projet étant donné que la route RN9 est déjà réhabilitée. Le port de Toliara est en cours de rénovation. Il y a également une amélioration de l’énergie dans cette région », a-t-il poursuivi.

Investissements. De son côté, le directeur du Département de Financement de l’Agriculture de la BAD, Toda Atsuka a soulevé que les pays africains comme Madagascar ont besoin d’investissements nécessaires pour améliorer leurs infrastructures de base que le secteur privé ne peut pas supporter afin qu’ils puissent devenir des exportateurs de produits alimentaires. « La BAD s’engage à soutenir Madagascar dans le cadre de cette transformation de l’agriculture. En fait, il faut savoir que l’Afrique a importé des produits alimentaires d’une valeur de 40 millions USD en 2015. Si aucune action ne sera entreprise, ce continent importera des produits alimentaires d’une valeur de 100 millions USD en 2025 », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Filière avicole : « Farmshop » étend ses fermes d’exploitation

Lors de la participation de « Farmshop » à la 10e édition de la FEPA.

La société « Farmshop » se charge de la commercialisation des produits de l’Avitech et de la société LFL via ses 70 points de vente éparpillés dans tout Madagascar.

Ces trois entreprises font partie du groupe Eclosia. « Nous avons déjà 20 d’existence à Madagascar. Et nous sommes l’unique entreprise avicole ayant réussi l’intégration verticale de la filière avicole, de la production jusqu’à la transformation dans le pays », a expliqué Lila Ratovoaritsoa, responsable commercial de « Farmshop » lors d’une rencontre avec la presse dans le cadre de la 10e édition de la Foire de l’Elevage et des Productions Animales tenue récemment au Centre By-pass à Alasora.

Nouveaux produits. En effet, Avitech est le leader en matière de production de poussin d’un jour chair et ponte, et ce, à grande échelle, soit une production de 5 millions de poussins éclos par an. Elle possède le plus grand couvoir industriel avec 15 fermes de reproducteurs. « Nous disposons également d’un laboratoire d’autocontrôle et d’un abattoir qui produit de larges gammes de produits élaborés de volailles. Cette année, nous prévoyons d’étendre ses fermes d’exploitation », a-t-elle enchaîné. Parlant de la société LFL,  cette société se spécialise dans la production d’alimentation animale. Il s’agit entre autres de provendes pour pondeuses, poulets de chair, porc, ruminants, canards, cailles et chevaux.  L’usine a été mise en place en 2004 et a obtenu la certification ISO 9001 2008 en novembre 2013. Sa capacité de production s’élève à plus de 38.000 tonnes de provendes par an. « Dans le cadre de cette Foire de l’Elevage, nous avons lancé des nouveaux produits. C’est la provende pour l’élevage piscicole. En effet, une demande incessante de ce type d’alimentation pour les poissons a été observée. D’autres matériels et équipements d’élevage tels que les lampes infrarouges y ont été également promus  », a évoqué le responsable commercial de « Farmshop ».

Particularité. Notons que tous les produits entrant dans la composition des provendes passent par le laboratoire hautement équipé de la société LFL en vue d’une vérification et de divers contrôles de conformité. Ainsi, les produits finis proposés aux éleveurs sont d’une grande qualité suivant les normes en vigueur en matière d’alimentation animale. Actuellement, trois unités de production sont opérationnelles à Antananarivo, Antsiranana et Toamasina. Mais ce n’est pas tout ! « Nous avons l’Avischool ou la ferme école basée à Tombontsoa à Antsirabe dans le dessein de former des éleveurs spécialisés en aviculture ou bien des techniciens supérieurs spécialisés en la matière. En effet, nombreux sont les jeunes qui commencent à s’intéresser à l’élevage surtout avicole. Entre temps, nous travaillons en collaboration avec à peu près 15 000 aviculteurs dans toute l’île. A part la formation gratuite, le suivi technique des sites des éleveurs encadrés constitue notre particularité », a conclu Lila Ratovoaritsoa.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Ramtan Lamamra a rencontré Hery Rajaonarimampianina

Les différents processus de médiations se bousculent que ce soit nationaux ou Internationaux. Mais l’opposition n’est plus pour toute forme d’accord. Leur demande se focalise sur la démission du Président de la République Hery Rajaonarimampianina. En outre, l’opposition dirigée par les députés du Changement veut être loin de toute médiation internationale. Pour ces députés, c’est Chissano qui a entrainé le pays dans cette crise avec le NI…NI. Ils ne veulent plus faire revivre cela aux Malgaches.
De l’autre côté, le Président de la République a reçu hier, l’envoyé de l’Union Africaine, Ramtan Lamamra. Ce dernier, selon ses dires, est en train d’amasser toutes les informations nécessaires sur cette crise. Lui d’espérer qu’après quelques jours, il sera plus informé sur la situation. Mais pour le moment, il est en mode « écoute ». Il espère rencontrer tous les acteurs politiques.
Madaplus.info0 partages

CENI: Le PRM devrait promulguer les lois validées par la HCC

Hery Rakotomanana le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante demande au Président de la République de promulguer les lois qui n’ont pas été extirpées par la Haute Cours Constitutionnel.
En effet, selon toujours le numéro un de la CENI, cette dernière ne peut pas encore travailler pour le moment sans que les lois sur les élections ne soient promulguées. On est à 7 mois des élections, si ses lois ne sont pas promulguées, il faudra utiliser l’ancienne loi sur les élections. Mais avec la situation actuelle, plusieurs scenarii sont possibles ? est-ce que la CENI fait fi des éventuelles situations qui pourraient arriver ?
News Mada0 partages

Ambatovinaky Ambatolaona : fiara 4×4 latsaka tany anaty hantsana, olona dimy naratra mafy

Nitrangana lozam-piarakodia nandratrana olona indray teny amin’ny RN 2, ny asabotsy vao maraina lasa teo. Tao Andonana fokontany Ambatovinaky kaominina ambanivohitra Ambatolaona, distrikan’i Manjakandriana, PK 55 + 400 no nitranga ny loza. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, fiara 4×4 iray marika Nissan an’ny orinasa iray ao Toamasina ity tra-doza ity. Avy Toamasina hiakatra aty an-drenivohitra ilay fiara 4×4 tamin’io fotoana io. Voalazan’ireo mponina teny amin’ny manodidina ny toerana nitrangan’ny loza, araka ny tatitra avy amin’ny zandary fa niantefa teny amin’ny mason’ilay mpamily fiara 4×4 ny taratry jiron’ny fiara nifanena taminy. Jambena noho izany ilay mpamily ka tsy nahafehy ny familiana intsony ka nivarina nivadibadika tany anaty hantsana mirefy 29 metatra eo ho eo ilay fiara. Vokany, naratra mafy avokoa ireo olona dimy tao anaty fiara ka isan’izany ny mpamilin’ilay fiara 4×4. Tonga haingana teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ny zandary avy ao amin’ny “poste avancé”-n’Ambatolaona. Nalefa haingana eny amin’ny hopitaly ireo naratra. Nahitana fahasimbana ihany koa ilay fiara vokatry ny fianjerana tao anaty hantsana. Tsy nisy kosa ny aina nafoy na teo aza ny fahavoazana nahazo ireo niharam-boina.

Matetika itrangana lozam-piarakodia amin’iny RN 2 iny. Marobe ireo fiara mifamezivezy na andro na alina. Misy amin’ireo fiara anefa no tsy manaja ny lalana mifehy ny fifamoivoizana eny amin’ny lalam-pirenena indrindra ireo mandeha amin’ny alina.

Mitohy ny fanadihadiana ataon’ny zandary.

J.C

News Mada0 partages

Antsiranampasika : mpamaky trano niharan’ny daroky ny fokonolona

Mirongatra izay tsy izy ny asan-jiolahy isan-karazany manerana ny fokontany  any Toamasina. Jiolahy mpamaky trano efa ela no niandrasan’ny fokonolona azy, sarona ny alin’ny alahady teo, tany Antsiranampasika. Raikitra ny daroka sy vely kibay ka tsy nahazaka  izay nahazo azy ilay jiolahy ary nilaza ny toerana fanafenany ny entana azony.  Eny amin’ny fasana izay tsy lavitra ny tranony mialoha ny hivarotany azy. Mbola nahatrarana entana halatra rahateo izy tamin’ny fisamborana azy. Mba hisorohana ny fitsaram-bahoaka, noraisin’ny filoham-pokontany haingana ny andraikiny ary niantso ny polisin’ny Fip izy haka ilay mpangalatra. Tonga teny an-toerana ny polisy naka ilay olon-dratsy ity, izay efa reraky ny daroka nahazo azy. Hatao famotorana eny amin’ny biraon’ny polisy ity farany.

Sajo

News Mada0 partages

Efa nigadra 2 taona teny Antanimora… : tratra indray ilay ramatoa nisoloky ho mpiasan’ny OMS

 Naiditra am-ponja omaly rehefa avy natolotra ny fitsarana ity renim-pianakaviana ikoizana amin’ny fisolokiana ity. Nilaza izy fa mpiasan’ny OMS ka noraisim-potsiny…

 Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahenina eny Ambohimanarina, ny sabotsy 5 mey 2018 maraina teo ity renim-pianakaviana voarohirohy amin’ny fisolokiana avo lenta ity. Araka ny fanazavan’ny polisy, nisoloky tamina orinasa iray eny Andraharo izy ary efa ikoizana amin’ny fisolokiana. Tsy vao izao fa efa fanintelony izy no tratran’ny polisy noho izay resaka fisolokiana izay. Ny taona 2007 izy no tratra voalohany noho ny fisolokiana ary nigadra roa taona teny amin’ny fonjan’Antanimora. Ny faharoa kosa vao tamin’ny herintaona izay nisaziany enim-bolana teny am-ponja. Tamin’ny fisamborana azy farany, tonga tao amina orinasa iray ity renim-pianakaviana ity ary nilaza fa mpiasan’ny OMS. Rehefa nihodinkodina ao amin’ilay orinasa izy, mampiseho sy mampiasa taratasy maromaro milaza fa tokony homena vola 40 000 Ar ao amin’ilay orinasa izy.

Mailo ny tompon’andraikitra tao amin’ilay orinasa ka niantso polisy avy hatrany ka noraisim-potsiny ilay renim-pianakaviana mpisoloky. Nohamafisin’ny polisy fa isan’ny fomba fanaony koa ny mitaky vola eny amin’ireny  mpivarotra ireny ka milaza ho dokoteran’ny OMS hatrany rehefa manao ny asa ratsiny. Mody mampiseho taratasy hosoka izy ary lazainy fa tsy manaraka ny fenitra amin’ny resaka fahasalamana ireny mpivarotra ireny. Noho izany, mila mandoa vola aminy ireo mpivarotra ho sazin’ny tsy fanarahana ny fenitra momba ny sakafo sy ny toeram-pivarotana. Niaiky ny heloka vitany izy nandritra ny famotorana nataon’ny polisy.

Marobe ireo olona efa voasoloky nandritra izay taona maro nanaovana ny asa ratsiny izy, araka ny fanazavan’ny polisy hatrany.

Jean Claude

News Mada0 partages

Nafenina tao anaty… paty : tratra ilay Tanzanianina nanao trafikana “héroïne”

Saron’ny zandary, teny Talatamaty ny asabotsy teo, na nezahina nafenina tao anaty baoritra nisy paty aza, ny zava-mahadomelina ”heroïne” milanja iray kilao. Teratany tanzanianina iray no tompon’antoka amin’izao trafika izao.

Takisborosy iray voasakan’ny zandary teny Mahitsy ny asabotsy teo tokony ho tamin’ny 5 ora hariva. Tratra tao anatin’ity fiara ity ny héroïne milanja 1 kilao, ary Tanzanianina iray sy ny saofera ary vehivavy iray nosamborina.  Araka ny fanazavan’ny zandary, nisy olona roa ka ny iray, Tanzanianina nandefa “colis” tamin’io fiara io teo Talatamaty hoentina any Antsiranana ka paty (nouille) no noteneniny ho ao anatin’ilay entana. Nisy zandary anefa nahafantatra io trafika io ka nampandre ny borigady Mahitsy izay nanakana ny fiara ka tratra tao ilay “colis”. Nahitana héroïne nilanja 1 kilao tao ka nalaina ary notanana ilay mpamily. Nanafatra mpamily hafa ny kaoperativa nitondra ny fiara ho any Antsiranana.

Ny alahady no voasakan’ny zandary teny Ivato efa saika hivoaka ny Nosy ilay Tanzanianina ka natao andrimaso hanaovana famotorana. Ny alahady teo ihany koa, voasambotry ny zandary any Antsiranana ny olona saika hitsena ilay entana izay vehivavy ka nalefa aty Antananarivo natao famotorana izy io. Natolotra ny fampanoavana, omaly teny Anosy, izy ireo ka naverin’ny tonian’ny mpampanoa lalàna eny amin’ny zandary satria mbola misy fanadihadiana lalindalina kokoa nampanaoviny.

“Mandeha ny fanadihadiana amin’izao momba ireo mpanao trafika ireo. Efa am-pelatanan’ny zandary ny raharaha rehetra mahakasika izany”, hoy ny fanazavan’ny lehiben’ny zandary Imerina Afovoany, ny lietna Ramanandraibe Rija.

Mipartika

Hatramin’izany, tany amin’ny Nosy Maorisy no tena nahatrarana ity karazana zava-mahadomelina ity, izay avy aty amintsika. Maro ny Malagasy efa tratra tamin’izany, ary vehivavy ny ankamaroany, migadra any an-toerana. Efa miparitaka eto amintsika koa izy io, saingy mbola niafinafina hatramin’izay. Tamin’ity indray mitoraka ity, tena lehibe ity tratra ity, izay mitentina 300 tapitrisa Ar ny vidiny. Tena manjifa azy ireo teratany vahiny eto amintsika, kanefa fantatra fa efa misy koa ny Malagasy mandray azy. Andrasana ny tohin’ny fanadihadiana ataon’ny zandary, satria mety efa maro io zava-mahadomelina io eto amintsika, ary izay mety ho atidoha mpampiditra sy mpanondrana azy.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Fizahantany : namaritra toerana ny any Alaotra

 Manetsiketsika ny tapany avaratr’Alaotra-Mangoro ny talem-paritry ny Fizahantany, Razanamariarilala Léa. Ny any Mangoro aloha, efa manana an’Andasibe, fanta-daza, tsy eto an-toerana ihany fa hatrany ivelany. Misy ny lalàna mamaritra toerana ho an’ny fizahantany na RFT (Réserves foncières pour le tourisme) ka misoratra amin’ny minisiteran’ny Fizahantany ireny toerana ireny rehefa voafaritra ara-dalàna. Koa mifanaraka amin’ny minisitera mpiahy izay mpandraharaha te hampiasa vola hanangana hotely, toeram-pialamboly, fitsangantsangana, na fikarohana eny amin’ireny toerana ho an’ny fizahantany ireny.

Na izany aza, mandrafitra ilay faritra miaraka amin’ny mponina ao amin’ilay toerana ny minisitera. Ny taona 2012 no efa nisy tsirin-kevitra avy amin’ny foibem-paritra. Vita ny taona 2014 ny fiaraha-namaritra ny velaran-tany 13 ha mahery manodidina ny farihy Antsirika, 6 km atsinanan’Ambatondrazaka, niaraka tamin’ny mponina any an-toerana. Ary lasan’ny minisiteran’ny Fizahantany tanteraka ity tany nangatahiny amin’ny fanjakana ity rehefa vita ny fametahana ireo tsangambato mamaritra azy.

Misy koa ny hoe “Fanadihadiana ifotony tanterahin’ny sampandraharahan’ny fananan-tany, araka ny fangatahan’ny talem-paritry ny Fizahantany Alaotra-Mangoro, ny 5 mey teo. Mora ny asa ao Antsirika, satria efa misy Vondron’olona ifotony, ny Zanak’Antsirika Miray (Zam) manana mpiara-miombon’antoka (Departement Ile-et-Vilaine) nanangana ny fotodrafitrasa.

Rarivo

News Mada0 partages

« Tsenaben’ny fiompiana » : nomena toerana ho fantatry ny rehetra ny masomboly

« Mamafisoa », tranombarotra iray mivarotra masomboly voafantina eto an-dRenivohitra, manampy ny sehatry ny fambolena. Fototra iray lehibe izany ho an’ny fampandrosoana, mampiova ny fari-piainan’ny Malagasy maro anisa izay any ambanivohitra.

 Nandray anjara tamin’ny « Tsenaben’ny fiompiana sy ny vokatra azo avy aminy » io « Mamafisoa » io nampiranty ireo karazana masomboly voafantina ao aminy. Hita ao avokoa ireo karazana masomboly maro : vary an-tanety, vary anaty rano, tsaramaso, katsaka, voanjobory, voanjolava, voan’anana isan-karazany, sns. Ara-dalàna ireo rehetra ireo rehefa avy nohamarinina ao amin’ny Foibe manamarina izany na ny Ancos (1). Ankoatra ny mpanjifa tsotra eto amin’ny faritra Analamanga sy avy any amin’ny faritra hafa, mividy masomboly ao amin’io tranombarotra ireo mpiara-miombon’antoka amina tetikasa any ambanivohitra, toy ny Catholic Relief Service (CRS), ny Loterana, ny Fondation Aga Khan,  ireo ONG samihafa …

Ao koa ny zezika sy ny provandy

Ankoatra ny varotra, manome toromarika ny mpamboly ny ao amin’ny « Mamafisoa » amin’ny fomba fampiasana ireny masomboly ireny. Ny vary, ny katsaka ary ny tsaramaso ny tena be mpividy ao amin’io tranombarotra io. Eo amin’ny 7 t isan-taona eo ho eo ny lafo amin’ny vary, 3.000 Ar ny kilao ; 4 t isan-taona ny lafo amin’ny katsaka, 2.800 Ar ny kilao. Tamin’ny taona 2017, nandeha be ny katsaka fa olana kosa ny aretina vaovao mamely azy tonga eto amintsika ka ilàna fitandremana. Ankoatra ny varotra masomboly, hita ao amin’ny “Mamafisoa” koa ny zezika sy provandy.

Mampirisika ny olona hamboly ny fisian’ny mpivarotra masomboly toy izao ary matetika anefa ny tantsaha, tsy mijery izany fa mamboly avy hatrany. Iaraha-mahalala anefa fa ilàna fikarakarana ny fambolena, manomboka amin’ny tany volena, ny fanaraha-maso ny voly sy amin’ny fotoana fiakaran’ny vokatra”, hoy ny teknisianina iray ao amin’ny MPE (2), nikarakara iny Fepa iny.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Mini Mbike Adventure 2018 : hisy mpifaninana avy any Frantsa handray anjara

Hiditra amin’ny andiany fahatelo ny fifaninanana hazakazaka am-bisikileta «Mini mbike adventure». Hiavaka izy ity satria hisy mpifaninana avy any ampita handray anjara sy hifampitana amin’ny Malagasy.

 Hotanterahina ny asabotsy 12 sy ny alahady 13 mey ho avy izao, ny andiany fahatelo amin’ny hazakazaka am-bisikileta “Mini mbike adventure”. Toy ny mahazatra, hazakazaka natokana ho an’ny bisikileta fitondra amin’ny lalan-dratsy “VTT” izy ity ary fifaninanana isan-tarika, izany hoe : ahitana mpifaninana roa ao anaty ekipa iray. Na izany aza, ekena ny fandraisana anjaran’olon-tokana.

Ankoatra ireo mpihazakazaka malagasy, hisy mpifaninana avy any Frantsa sy La Réunion ary avy any Maorisy, handray anjara. Nasiam-panovana ity andiany ity satria nahena ho dingana roa raha dimy izany, tamin’ireo andiany roa voalohany. Hanohana ny “Mini mbike adventure 2018”ny XXL sy ny Eau vive izay ho rano fisotron’ireo mpifaninana.

Hiara-dalana  amin’ny fanatanjahantena, amin’ity ny fandehanana an-tongotra, ka hisy hatrany ny fitsidihana ireo toeram-pitsangantsanganana sy ny valan-javaboahary handalovan’ny fifaninanana. “Mba hakana aina sy hialana voly hiatrehana ny fiaingana ny ampitson’io (alahady 13 mey), ny anton’izany”, hoy i Stéphane Lacas.

Hanatontosa ny halavirana 12 km, ireo mpandeha am-bisikileta raha 47 km  ny an’ireo mpandeha an-tongotra, ny asabotsy 12 may. Hifamadika indray izany ny alahady 13 mey ka 47 km ny an’ny bisikileta raha 37 km ny an’ny mpandeha an-tongotra.

Hotolorana bisikileta VTT hiaka farany sy kojakoja miaraka aminy, ireo mpandresy. Tanjon’ny mpikarakara ny fampakarana ny lentan’ny fifaninanana, indrindra ho an’ireo mpihazakazaka malagasy.

Torcelin

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – Vola iray sobika : fahombiazana ny andiany faharoa

Tontosa, ny asabotsy sy ny alahady lasa teo, tetsy amin’ny kianja Paddock Mahamasina,  ny andiany faharoa amin’ny vola iray sobika, taranja tsipy kanetibe. Fihaonana, nokarakarain’ny ligin’Analamanga. Fahombiazana tanteraka ny fifaninanana satria nahasarika mpifaninana maro, avy amin’ireo faritra samihafa.

Nahitana mpilalao vaovao, manana ny fahaiza-manaony, ny hetsika, araka ny tanjon’ny ligy izay hitrandraka ireo talenta vao. Nahatratra 183 ireo nandray anjara, tamin’ity andiany faharoa ity, nozaraina ho sokajy efatra : ireo mpilalao vao miana-draharaha na “amateurs”, nahavory mpifaninana be indrindra satria nahatratra 123.

Teo koa ny an’ny sokajy vehivavy, nisy mpifaninana 11 ary ny an’ireo efa kalaza na “elite”, nisy mpandray anjara 53 ary 16 kosa ireo nihaona teo amin’ny zokiolona na ny “veterans”. Marihina fa natolotra ireo mpandresy ny 70%-n’ny saran’ny fisoratana anarana, amin’ny maha vola iray sobika azy.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Sakafo sy fonenan’ny hazandranomasina : mila harovana ny ahidranomasina

 Manentana ny olona hiaro ny ahidranomasina izay sady zavamaniry ataon’ny karazam-biby maro sakafo sy toeram-pitobian’ny trondro, makamba… ny Conservation centrée sur la communauté (C3). Tafiditra amin’ny tetikasa fampahafantarana ny mponina ho fiarovana ny harena an-dranomasina ny hetsika ary vatsin’ny Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF) vola. Ho fanombohana ny asa eny ifotony, nisafidy toerana roa ao Ambodivahibe, ao atsinanan’Antsiranana, ny ekipa hamolavola sarin-tany maneho ny toerana mbola ahitana ahidranomasina, ny volana avrily lasa teo. Faritra telo no niasana: ao amin’ny kaominina Ramena Ambolamena, ny Nosy Mirahavay ary Antogoanaomby. Tao Ankirikiriky kosa ho an’ny kaominina Mahavanona. Nialoha ny fanatanterahana ny sarin-tany, niofana momba ny fampafantarana ny ahidranomasina sy ireo karazany misy amin’ny ankapobeny ny ekipa. Teo koa ny fanaovana ny sarin-tany amin’ny Seagrass Watch.

Ny lamboara sy ny lambondriaka izay samy efa arovana dia samy miraoka ahidranomasina, ankoatra ny zana-trondro sy ny karazam-biby maro hafa. “Rehefa voaaro ny ahidranomasina, voaaro koa ny fiveloman’ny mpanjono satria mahita sakafo hatrany ary afaka mitombo ny hazandranomasina maro”, hoy ny tomponandraikitry ny C3, Rakotoarimino Lalaharisoa.

Rehefa vita ny sarin-tany, hiroso amin’ny fanaraha-maso sy ny fanohizana ny fanentanana ny mponina ny ekipa rehetra. Anisan’ny manimba ny zavamaniry any anaty ranomasina koa ny fampiasana ny fitaovana toy ny milina entina manjono ka tokony hojerena manokana ny kojakoja ampiasain’ny olona sy ny lanjan’ny voka-dranomasina azo trandrahina tsy hahalany tamingana ny harena an-dranomasina.

Vonjy A.

News Mada0 partages

USAID Mikolo : nihatsara ny fahasalaman’ny mponina

Niakatra ho 115.148 ny isan’ny vehivavy miteraka isan-taona any ny tobim-pahasalamana tamin’ny 2017, raha 50.192 izany tamin’ny 2015. Nambaran’Atoa John Yanulis, talen’ny tetikasa USAID Mikolo, fa « mankasitraka ny anjara andraikitra raisin’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka eo amin’ny sehatry ny fahasalamana eny itofony izahay mandritra izay dimy taona lasa izay. Matanjaka ny rafitry ny fahasalamana eto amin’ny firenena ary manome fitsaboana maro karazana sy tsara, indrindra fa ho an’ny mponina any ambanivohitra.”

Nitondra fomba fiasa sy fitaovana vaovao ny USAID Mikolo, niarahany miombona antoka amin’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka izany. Teo ny fampiasana finday ho an’ny asam-pahasalamana izay manatsara ny kalitaon’ny asa sy ny tatitra ataon’ny mpanentana fahasalamana.  Fanaraha-maso ataon’ny samy mpanentana hanatsarana ny kalitaon’ny fitsaboana, hiatrehana ny tsy fahampian’ny mpiasa sy hampirisihana ny mpanentana hanao ny asany antsakany sy andavany. Rafitra fitantanana ifotony ny entana sy ny fanafody.  Fanaraha-maso ny valanaretina amin’ny fampiasana ny antontanisa eny ifotony hanafainganana ny ady atao amin’ny valanaretina tazomoka.  Fampidirana ireo vondrona fampindramam-bola sy findramam-bola hanatsarana ny fahazoana mindram-bola sy hanomezana fahaleovantena toekarena ny vondrom-piarahamonina.

Noho ny fiaraha-miasa akaiky amin’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka, nahomby ny famindrana ny tetikasa sy ny fitaovana eo anivon’ny fanjakana malagasy sy ny mpiara-miombon’antoka aminy. Nohamafisina ny sehatry ny fahasalamana eny ifotony ka nahatonga azy ho andry iankinan’ny rafitry ny fahasalamam-bahoaka izay manome ny fitsaboana ilain’ny vahoaka malagasy tena marefo sy manao izay ahafahan’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka manome fahafaham-po ny filan’ny mponina any amin’ny faritra lavi-toerana.

Tatiana A

News Mada0 partages

Toliara : hanomboka ny tetikasa Passat 2

Tetikasa tohanan’ny fikambanana alemà MBZ vola ny Fanadiovana sy ny fanjarian-tsakafo any Toliara (Passat), tanterahin’ny ONG Welthungerhilfe. Tapitra ny telo taona niasany ary nanomboka ny 18 avrily teo indray ny andiany faharoa Passat 2, hiampy telo taona vaovao fanampiny, hatramin’ny taona 2020. Maro ny sehatra iasan’ny Passat, toy ny fahadiovana sy ny fahasalamana, ny fampandrosoana toekarena ao Toliara, ny famoronana asa, ny fanomezana fidiram-bola ho an’ny mponina, sns.

Ao anatin’ity tetikasa andiany faharoa ity, ny fanangonana fako 70 t isan’andro ao an-tampon-tanànan’i Toliara, raha 40 t izany teo aloha. Hampitomboana ho 45 ny isan’ny bakan- jaoridira raha 35 ankehitriny. Hokarohina ny famatsiam-bola ahafahana mitantana sy manodina ireo fako ireo. Hisy orinasa tsy miankina hafa hanampy ireo telo efa misy, manodina ny fako any an- toerana. Hitombo ny asa, araka izany, manampy ireo 150 niforona tato anatin’ny telo taona.

Njaka A.

News Mada0 partages

Tohana ho an’ny tanora mpianatra : nahazo foibe niomerika ny any Mahajanga

Manohy ny ezaka fanitarana sy fanapariahana ny teknolojian’ny informatika sy ny fifandraisan-davitra (Tics) ny minisiteran’ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampiroboroboana ny niomerika (MPTDN). Toy ny any amin’ny faritra hafa, nahazo foibe niomerika (bibliothèque numérique) koa ny any Mahajanga, ao amin’ny lisea Notre Dame. Toerana ahafahan’ny tanora mpianatra mampiasa ny internet ary ny informatika, hivelarany amin’ny fikarohana sy mikirakira ny niomerika samihafa.

Nitokana ity foibe ity ny minisitry ny MPTDN, Rakotomamonjy Neypatraiky, sady nianatra tao amin’ity sekoly ity rahateo. Nambarany fa “ho tsapa avy hatrany any amin’ny voka-panadinan’ny mpianatra amin’ny taom-pianarana ny fisian’ity foibe niomerika ity. Antony, hampazoto ny mpianatra hiezaka sady hanome tombontsoa azy ireo ny fampiasana ny informatika. Novatsin’ny MPTDN fitaovana informatika koa ny lisea Philbert Tsiranana sy ny lisea teknika any Mahajanga.

Ankoatra ireo, nanao fanentanana mikasika ny fampiasan’ny tanora ny tambajotran-tserasera sy sosialy ny mpiasan’ny MPTDN. Maherin’ny 300 ireo nanatrika ny fotoana. Tohizana any amin’ny faritra hafa koa ny hetsika toy izao.

Njaka A.

News Mada0 partages

Campagne antiacridienne : l’IFVM dresse un bilan positif

Le centre d’éradication des criquets ou «Ivontoerana famongorona ny valala eto Madagasikara» (IFVM) dresse un bilan positif sur la campagne antiacridienne pour le compte de 2017-2018. Cette campagne s’est achevée avant la fin du mois dernier.

Bouclée à temps et avec un résultat satisfaisant. Ayant débuté en octobre 2017, la campagne antiacridienne s’est terminée avant la fin du mois d’avril au lieu de se prolonger jusqu’au mois de juin, comme ce fut le cas lors

des précédentes campagnes. «D’après le bilan de l’IFVM, la lutte a connu un franc succès, dans la mesure où 95% des populations acridiennes sont isolées. Ce qui veut dire qu’on est actuellement dans la phase de rémission», a indiqué les responsables. Toutefois, en vue de prévenir d’éventuelles rechutes, l’IFVM mène des travaux de nettoyage dans certaines zones.

Durant l’opération, le Centre a adopté une nouvelle stratégie, dénommée «Rodobe». Selon les informations, «cette opération consiste à combiner les moyens disponibles pour traiter et prospecter ensemble et en un temps court une zone donnée». Cette méthode de travail a permis à l’équipe qui se charge du traitement de finaliser leurs travaux en un temps record. Au total, sur les 35.407 ha infestés, 32.946 ha sont traités, soit un taux de réalisation de traitement à 93%.

Ce bon résultat est dû au fait qu’aucun problème majeur n’a été enregistré aussi bien en termes de moyens matériels qu’en produits pesticides. A cela s’ajoute la participation active des paysans locaux dans la lutte, qui a permis d’éviter le regroupement acridien et de mener un suivi de traitement précoce des cibles détectées. Des interventions qui ont contribué au maintien de la phase de rémission acridienne à Madagascar avec la contribution effective de la Brigade villageoise de lutte antiacridienne (BVLA).

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Recensement de la population : 40.000 agents mobilisés

Le Recensement général de la population et de l’habitat 3e édition (RGPH 3) sera de nouveau sur les rails, 25 ans après le RGPH 2 entrepris en 1993.

Pour ce faire, 40.000 agents recenseurs sont mobilisés pour ce nouveau recensement prévu se dérouler du 18 mai au 10 juin. «Par rapport à la réalisation de la cartographie, ces agents ont été recrutés au niveau de la commune afin d’accélérer les travaux et d’éviter aussi les problèmes de communication, d’us et de coutumes», a fait savoir hier à Anosy, Désiré Thomas, de l’Institut national de la statistique (Instat).

En effet, la date du 10 juin est une date butoir pour que le recensement effectué réponde aux normes.

Numérotation des bâtiments

Les travaux vont commencer par la numérotation des bâtiments du 18 au 24 mai, et le dénombrement de la population aura lieu du 25 mai au 10 juin incluant les sans-abri. Le recensement de ces derniers s’effectuera durant la nuit du 24 mai, «La nuit de référence», a indiqué Désiré Thomas.

Les étrangers, les militaires dans les casernes, les personnes détenues et celles qui sont dans les hôpitaux et les confessions religieuses, à l’instar des couvents, sont également inclus à ce recensement. «La méthode de recensement est la même que celle effectuée dans les quartiers, mais seules la technique d’approche et la stratégie diffèrent», selon ce consultant en communication de l’Instat/ CCER.

La composition de la population selon l’âge, le sexe, le milieu de résidence, la langue, la nationalité, l’activité économique, la scolarisation et l’alphabétisation figureront dans les résultats  du recensement. A noter que plus de 25 millions de dollars sont nécessaires à la réalisation du RGPH 3.

Sera R.

News Mada0 partages

Trafic de stupéfiants : saisie d’un kilo d’héroïne à Mahitsy

Les éléments de la Compagnie territoriale de gendarmerie de l’Imerina centrale ont procédé à la saisie d’un kilo d’héroïne à Mahitsy. Trois individus dont un Tanzanien ont été appréhendés.

«C’est la plus grosse saisie d’héroïne réalisée par la Compagnie territoriale de gendarmerie de l’Imerina centrale», s’est exulté le lieutenant Rija Ramanandraibe. Ce dernier a annoncé hier lors d’une rencontre avec la presse à la caserne d’Ankadilalana que ses éléments avaient démantelé un important trafic de stupéfiants.

D’après les explications, les gendarmes ont été alertés sur la présence d’une importante quantité d’héroïne à la station de taxi-brousse d’Ambodivona. La marchandise serait transportée à bord d’un taxi-brousse en direction d’Antsiranana. Un barrage a été alors mis ont place à Mahitsy le 25 avril dernier où le véhicule a été intercepté. A l’issue d’une fouille de fond en comble des passagers et de leurs bagages, la quantité d’héroïne a été retrouvée dissimulée au fond d’un carton de nouilles instantanées. La drogue dure, pesant approximativement 1 kg, a été placée dans un sachet plastique.

Trois individus arrêtés

Depuis, une enquête a été ouverte. Cela a abouti à l’arrestation d’un Tanzanien résidant à Antsiranana. Ce dernier serait le destinataire de la drogue. Le chauffeur de taxi-brousse à bord duquel la drogue a été transportée a été interpellé. Les gendarmes ont arrêté également une femme. Cette dernière serait impliquée dans le trafic. Selon les explications, la quantité d’héroïne serait destinée au trafic et sa valeur marchande est estimée à 300 millions d’ariary.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Éducation nationale : l’art oratoire au programme

L’art oratoire ou le «Kabary» figurera bientôt au programme scolaire  d’instruction civique de l’éducation nationale, selon le secrétaire général de la Fédération des artistes en art oratoire et littéraire (FMTS), Jean de Dieu Randriantsarazoky. Cela en marge d’une sortie de la promotion «Kalaza», composée d’une douzaine d’orateurs issus de l’association «Vakoka lalaovana ibeazana ny kabary (Valabe)», samedi dernier à Alakamisy Fenoarivo.

Cette nouvelle discipline sera enseignée à la fois au niveau primaire et secondaire et  la concrétisation de ce projet au sein du ministère de l’Education nationale (Men) est actuellement en cours. «Le Kabary a son rôle dans la vie de la société, entre autres, le respect d’autrui, quelle que soit sa position sociale» a déclaré le secrétaire général de la FMTS.

En attendant, une journée nationale du «Kabary» sera célébrée à partir de cette année, plus précisément le 15 septembre prochain, mais la validation de cette date sera prise en conseil des ministres.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Protection contre l’érosion marine : démarrage du projet Palm à Morondava

La protection de la ville de Morondava contre l’érosion marine se réalise enfin après des décennies de promesses par les autorités. Le projet initié par le maire Frijof Kolo est en train de se concrétiser, depuis le début de ce mois, avec un premier coup de pioche à Avaradrova.

Le projet Palm (Protection et aménagement du littoral de Morondava) a démarré symboliquement au début de ce mois. L’objectif étant la protection de cette ville contre la forte érosion marine, dont elle a été victime suite aux aléas climatiques et à la dégradation de l’environnement, l’enlèvement des points accélerant les actions érosives des courants marins sous son littoral figure en priorité, d’après les explications du maire Frijof Kolo. La démolition de la ruine d’un bâtiment des services de la santé publique trônant sur la plage d’Avaradrova a ainsi inauguré la réalisation du projet dès le début de ce mois de mai. Les autorités locales et les représentants de la région Réunion, principale partenaire du projet Palm, ont donné les premiers coups de pioche et de marteau à cette occasion pour symboliser les actions à entreprendre.

Sauver la ville de Morondava

Le maire de Morondava a révélé que l’Agence française de coopération (AFD) a alloué un budget de plus d’un million d’euros au projet, après la signature de l’accord de partenariat avec la région Réunion à Saint-Denis, au mois d’octobre 2017. Une délégation technique des bailleurs de fonds a fait une descente sur les lieux par la suite avant ce lancement des études hydro-sédimentaires et appui environnemental du projet. Le maire Frijof Kolo a annoncé le début des travaux d’aménagement élaboré en 2016 avec la région Réunion vers cette deuxième semaine du mois de mai.

Ces interventions sont d’une urgence prioritaire, selon des séries de rapports  publiés par des scientifiques. Il y a été annoncé en effet que la ville de Morondava risque d’être rayée de la carte suite à l’érosion de son littoral dans les décennies à venir.

Manou

News Mada0 partages

Mozika rock : 35 taona niakarana an-tsehatra ry Iraimbilanja

Mandeha tokoa ny taona… Ela ny nankafizan’ny Malagasy ny tarika Iraimbilanja ary efa ela ihany koa ny mpankafy mozika mavesatra no niondana azy ireto. Efa betsaka ny lalana nolalovana ho an’ny tarika Iraimbilanja, ary azo lazaina fa efa voapetraka ho mandrakizay ao anatin’ny tantaran’ny mozika malagasy ny anaran’izy ireo.

Ankehitriny, mankalaza ny faha-35 taony ny tarika. « Tanin-dolo », anisan’ny hira nampalaza ny tarika Iraimbilanja tamin’izany fotoana izany. Nanamarika ny taona 90 izy io, ary mbola anisan’ny hira tsy vitsy mpahalala, mandraka ankehitriny. Manodidina ny fiarovana ny tontolo iainana, amin’ny ankapobeny, ny votoatin’io hira io, raha tsiahavina. Tsy atao mahagaga raha tsy mifanalavitra amin’izay ihany koa ny tanjona amin’ity fankalazana ny faha-35 taon’ny tarika ity.

Ezaka ataon’ny tarika tokoa hatramin’izay izany fiarovana ny tontolo iainana izany. « Ny fiverenana amin’ny fomba taloha, izany hoe, ny fambolena, no anisany fitaovana lehibe entina miaro ny zavamaitso manodidina antsika », hoy ny lehiben’izy ireo. Maro ihany koa ny hetsika hanamarihana ny fankalazana ity tsingerintaona ity, toy ny fampisehoana goavana, saingy mbola tsy fantatra mazava ny fotoana sy ny toerana hanatanterahana izany. Ny inoana dia ny hoe, tsy handiso fanantenana antsika ny tarika Iraimbilanja : nanome ny soa sy ny tsara hatrany izy, ary mbola hitohy izany rehetra izany.

Landy R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO BELO TSIRIBIHINA : Tovolahy vao erotrerony nofirafirain’ny dahalo

Manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly ao an-tampon- tanàna ny niharam-boina, ankehitriny, ka miady amin’ny fahafatesana, raha ny tatitra voaray farany. Voalaza fa nidiran’ny jiolahy an-keriny tao amin’ny tokantranon’ity mpamboly voatafika ity . Tsy nijery fotsiny anefa ny tovolahy nandritra ny fanafihana fa nanohitra ireo dahalo, ka izy indray no lasibatr’ireo olon-dratsy tamin’ izany.

Norobain’ izy ireo avokoa ny vola sy entana rehetra tao amin’ity tokantrano ity ary nandositra izy ireo avy eo. Mbola tafantso vonjy ilay niharam-boina, ka nahare izany ny mponina manodidina dia nikoropaka namonjy azy. Io alina io ihany dia nitondra ity farany any amin’ny hopitaly ao Belo Tsiribihina ny fokonolona. Voalaza fa mipetra-drery ny tovolahy ary ny fambolena no tena antom-pivelomany. Raha ny vaovao voaray farany dia mbola tsy mahatsiaro tena ny lehilahy, omaly maraina, fa efa manao izay azony atao kosa ny mpitsabo ao an-toerana. 

Valy faty no ahiana ho nahazo ity tovolahy nisy namono ity satria nisy ny disadisa tamin’olona izy, hoy ny fianakavian’ny niharam-boina.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

MITAINTAINA NY MPAMPIASA LALANA : Sesilany ny lozam-pifamoivoizana miseho ao Sambava

Ny herinandro lasa teo dia lozam-pifamoivoizana efatra ary nifanesy no nitranga tao an-tampon-tanàna. Voalaza fa ny iray tamin’ireo dia namoizana ain’olona mihitsy fa ny sisa kosa naharatrana sy nahasimbana fiara sy moto ary bajaj. Toerana tsy mifanalavitra avokoa ireo nisehoana loza, tao Antaimby dia fiara 4x4 nifaoka bajaj ka naratra mafy ny mpamily sy mpandeha. Taorian’ny tao Antanifotsy dia mpiambina na Sécurité no maty teo no ho eo voadonan’ny fiara.

Ny zoma teo  dia fiara nitondra olona avy nandevina no nidona tamin’ny kamiao, ka maro ny olona naratra. Ny harivan’ io indray dia fiara nirimorimo maika hanenjika eny amin’ny seranam-piaramanidina no nandona moto ary nifatratra tamin’ny tranon’ olona avy eo. Naratra mafy ny mpitondra kodiaran-droa, simba kosa ny lohan’ny fiara sy ilay moto. Noho ny tranga misy ao Sambava izany dia mitaky ny fandraisan’andraikitry ny mpitandro filaminana ny vahoaka sady miangavy ny fitandreman’ny mpamily tsirairay ihany koa.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

TAMBAJOTRA SERASERA : Tovovavy nanompa vadinà olom-boafidy, naiditra am-ponja

Lasa mivaona tanteraka ny fomba fampiasana ilay tambajotra ka ao no lasa toerana iray hifampiantsiana ady, ankoatra ny fisolokiana sy ny maro hafa. Tranga tsy misy valaka amin’izay no niseho tao Sambava, herinandro lasa izay . Ramatoa iray vadinà olom-boafidy no niharan’ny tsy rariny tamin’ izany satria nanazava fa nisy nanompa tao anaty fanehoan-kevitra ny tenany. 

Marihina anefa fa  “ kaonty miafina sy tsy fantatra ny nanao izay zavatra izay raha ny fanampim-panazavana ihany. Avy hatrany dia nitondra ny raharaha teo anivon’ny mpitandro filaminana itsy farany mba hanao ny famotorana . Vao vatany nandray izay  fitarainana izay anefa ireto mpanao famotorana dia efa nahatsinjo ny zava-misy  fa kaonty tsy tena izy no nentina nampiasaina hanompana olona. Izany hoe entina hanaovana sotasota fotsiny ilay kaonty raha ny tena marina. 

Tsy nananosarotra  ireo Polisy ny nahitana ny nahavanona izany, vokany tovovavikely iray nipetraka tao Ambodisatrana Sambava no voasambotra.  Taorian’ny fisamborana azy dia ny 03 mey 2018  lasa iny ny fanadihadiana azy tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Antalaha. Manoloana izay dia notanana vonjimaika any am-ponja aloha ity tovovavy ity mandrapahatonga ny fotoam- pitsarany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANESORANA NY FILOHA AMIN’NY TOERANY : Andrasana amin’ity herinandro ity ny fanapahan-kevitry ny Hcc

Hatreto anefa mbola tsy namoaka izay heviny ny Hcc, raha toa ka samy miandry fatratra izany ny rehetra. Tokony ho 15 andro aorian’ ny nametrahana ilay fitoriana ihany koa no ivoahan’ny valiny, araka ny fanazavan’ireo mpahay lalàna. Araka izany , amin’ity herinandro ity no tokony hamoahan’ny Hcc izany. 

Nilaza ireo mpitolona fa ity no herinandro hanan-danja eo amin’ny fiainam-pirenena sy ny fiainan’ny vahoaka malagasy eo anatrehan’ny famoahan’ny Hcc izay ho fanapaha-keviny. Fikambanana maro sahady no mijoro ankehitriny miantso izay  fandraisan’andraikitry ny Hcc izay. Anisan’izany ny fikambanana ho an’ny fanovana, ny sabotsy lasa nanao fanambarana izy ireo ary miantso ireo mpikamban’ny Hcc amin’ny tokony haneken’izy ireo ny fitoriana napetrak’ ireo solombavambahoaka ho amin’ny fampiatoana ny Filoham-pirenena amin’ ny asany. Nambarany fa tsy nahatanteraka ny andraikitra tokony nataony ny Filoha, anisan’izany ny tsy mbola nahatafantsangana ny “haute cour de Justice” (Hcj) izay tokony nataony herintaona taorian’ny nanaovany fihanianana.

Mangataka araka izany ity fikambanana ity ny haneken’ny Hcc ny fitoriana napetrak’ireo depiote ny amin’ny mbola tsy nananganan’ny Filoham-pirenena an’io rafitra iray io. “Mitodika any amin’ny Hcc mba hamaliany an’iny fitoriana iny, hoe aiza ny fanesorana ny Filoham-pirenena satria tena mazava mihitsy ao anatin’ny lalàm-panorenana fa rehefa tsy mahatafatsangana ny Hcj ny filoha dia tokony miala”, hoy ny fanazavana noentin’ireo mpikambana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SOLOMBAVAMBAHOAKA HO AN’NY FANOVANA : Tsy hijanona ny tolona raha tsy rava ny rafitra Hvm rehetra

Nambaran’ireo solombavambahoaka fa efa fandresena lehibe ho an’ireo mpitolona iny didy navoakan’ny Hcc ary efa midika sahady fa misy ihany ny fihainoana ny feon’ny vahoaka tamin’ny alalan’ny fitoriana izay napetrak’izy ireo teny anivon’ity andrim-panjakana ity amin’ny maha tsy ara-dalàna an’iny lalàm-pifidianana iny. “Mitohy ny tolona ary tsy mijanona izany raha tsy rava tanteraka ny rafitra hvm”. 

“Misy milaza hoe nivoaka ny didin’ny Hcc ary efa nahazo ny tianareo ianareo dia mijanona ny tolona. Tsy izany mihitsy no izy, misy olona tsy maintsy miala miaraka. Voalohany indrindra ny Filohan’ny repoblika, manaraka ny Praiminisitra sy ny governemanta ary ny filohan’ny antenimierandoholona sy ny antenimierampirenena, mialà avokoa”, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa raha nitafa tamin’ny vahoaka ny sabotsy lasa teo. 

Araka ny nambarany dia samy tompon’andraikitra feno tamin’ny fandaniana amboletra ilay lalàm-pifidianana ireo rehetra ireo ary tsy misy ho afa-bela fa tsy maintsy miala amin’ny toerany avokoa. Omaly nitohy hatrany ny hetsika tamin’ny famoahana ireo mpiasan’ny minisitera, ka ireo mpiasam-panjakana teo anivon’ny minisiteran’ny fampianarana teknika no navoakan’izy ireo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Nilaharana ny nanao sonia mitaky ny hialan-dRajaonarimampianina

Tafiditra anatin’ny hetsika ataon’ireo depiote 73 izy ity. Nahavita nilahatra mihitsy ireo olom-pirenena miandry ny anjarany. Hentitra izy ireo milaza fa tokony hiala amin’izay Rajaonarimampianina sy ny forongony fa leo kolikoly ny vahoaka, leo amin’ny fijaliana mihoapampana. Ny fidangan’ny vidim-piainana nefa ny karama zara raha miakatra, ny harin- karena tsy hita ary efa tsy zakan’ny vahoaka intsony. 

Ankilany anefa Rajaonarimampianina sy ny mpiara-miasa aminy, miara-misaosy sy miliba amin’ny volam-bahoaka, hoy hatrany ny olona. Efa ela izahay no te-hitroatra fa tsy misy mitarika hoy kosa ny olona sasany. Hatramin’izay koa dia vao mainka miha sahirana ny vahoaka rehefa misy ny fitokonana. Fa tsy mbola niha tsara mihitsy ny fiainany, ka tolona ho amin’ny fiovana tena izy no tianay hatao, hoy kosa ny renim-pianakaviana iray.

« Tsy fanovana mpitondra fotsiny nefa ny fiainam-bahoaka mbola tsy hitraka no ilaina, hoy kosa ny raim-pianakaviana iray, fa mila antoka izahay fa hijery marina ny sosialim-bahoaka izay ho tonga eo fa tsy hanao tohatra fiakarana ny vahoaka fotsiny ». Mitohy ny tolona ary tsy mitsahatra raha tsy lavo Rajaonarimampianina, hoy kosa ny sasany ka anjarany mifidy na izy mivoaka amin’ny varavarana lehibe na izy hanao sesitany ny tenany. Hentitra ireo vahoaka tonga teny ary vonona ny hiady hatramin’ny farany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Niakatra 1000 ariary ny fiarakaretsaka, 400 ariary ny taksibe

Niakatra 400 Ar iaryihany koa ny taksibe raha 300 Ariary taloha teo.Araka voalaza fa noho ny fiakaram-bidin-tsolika dia voatery nampiakarina ihany koa ny taksy sy ny taksibe mba tsy hisian’ny fatiantoka.

Nanomboka ny alatsinainy 7 mey no nampihatra io saran-dalana io izay ara-dalana sy ara- panjakana.

Hita araka izany fa tsy voafehin’ny fanjakana ny fiakarana misy eo amin’ny solika ka ny vahoaka no misedra ny fahasahiranana.

Tsy misy fandeferana araka izany ireo mpitatitra nanomboka ny alatsinainy io satria tsy misy ady varotra 500 Ariary na dia tsy handeha lavitra ny mpandeha.Raha nanontaniana mahakasika izany ny mpamily dia milaza fa misy manara-maso izay mampijanona ho 500 Ariary,ka mety miafara amin’ny fitoriana ataon’ ny mpitatitra sasany.

Hatreto dia mbola tsy nampiakatra ny versement ireo tompona taksy,araka ny voalaza hatrany.Mbola manavao amin’ny fiakaran’ny saran-dalana ireo mpamily na ireo mpandeha.Tsy ahitana ny manao tapa-dalana tahaka ny taloha ireo mpandeha noho ny fiakarana misy. Satria fantatra fa mazoto ny maka taksy na 100m ihany no aleha ireo mpandeha taloha teo mbola 500 Ariary ny sarany. Efa ela no nangatahan’ireo mpitatitra ny fiakaran’ity saran-dalana ity, ka nanaraka ny dingana rehetra izay nilaina, ka niafara amin’izao fiakarana 1000 Ariary.Hatreto aloha dia nilaza ireo mpamily fa mbola tsy nahitana fiovana ny asa fa tahaka ny andavanandro ihany ny fahazoana mpandeha.

Sehatra iray izay maneho ny  fisian’ny fiakaram-bidim-piainana ihany koa ny fiakarana amin’ny saran-dalana misy eo amin’ny taksy sy taksibe izay ampiasain’ny vahoaka amin’ ny andavanandro.

Hita araka izany fa mitombo hatrany ny jaly mianjady amin’ny vahoaka, izay azo heverina fa avy amin’ny mpitondra no mahatonga izany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY NOTRE DAME MAHAJANGA : Nahazo tranom-boky niomerika ny faran’ny herinandro teo

Efa nahazo ny anjarany ny lycée technique, lycée Philibert Tsiranana sy ny Charles Renel. Nanolotra tablety miisa 50 ho an’ny sekoly ihany koa ny minisitry ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra Neypatraiky mivady. 

Nambaran’ity minisitra ity moa fa ny sekoly Notre Dame no nitaiza sy nampianatra ary nanabe azy. Afaka anaovan’ireo mpianatra fikarohana samihafa no afaka ampiasainy hamakiana boky ihany koa ity tranomboky niomerika ity. Inoana, hoy ny mpanome, fa hisy fiantraikany amin’ny valim-panadinan’ny mpianatra izao fanomezana izao.

Ino Vaovao0 partages

TANANA MANAMORONA NY RN4 : Mijaly ireo fiara noho ireo mpivarotra sy mpividy anaty lalana

Anisan’izany ny ao Antanimbary sy ao 5/5 Berivotra. Ny lalana no lasa tsena, ka anaty lalam-pirenena no mifanaretsaka ny rehetra, tsy kely tsy lehibe. Feno elobe ihany koa ny sisin-dalana ka tsy afaka mifanena ny fiarakodia roa. Ireo fiarabe ihany koa dia mananosarotra ny fandalovany. 

Ahiana ny hisian’ny loza mahatsiravina satria na mandeha mora aza ny mpamily dia ahiana ny hisy hianjera any ambany fiara noho ny fifanosehana. Misy zandary mandehandeha amin’ny tsena saingy tsy mandamina olona sy fifamoivoizana mihitsy. Marihina moa fa anisan’ny asan’ny zandary ny fandaminana ny fifamoivoizana ohatra izao saingy tsy ataon’izy ireo izany ankehitriny.

Gaboraraka tanteraka. Efa maro ireo mitaraina satria dia 30mn farafahakeliny vao tafala tao anaty olona ny fiarakodia izay mampiasa ny lalana. Teo aloha dia nisy ny famatsiana fanamboarana tsena nataon’ny FID. Saika efa manana tsena daholo ireny tanàna ireny saingy ny mahagaga dia mbola manenjika sisin-dalana avokoa nefa tsy ny mpampiasa lalana no mpanjifan’izy ireo fa izy samy tompon-tanana sy ny manodidina ihany. Ilaina, araka izany, ny fandraisan’ireo tompon’andraiki-panjakana andraikitra amin’ny fandaminana ny ohatra izao, mba tsy hiitatra sy hanakorontana ny hafa.

Vanessa

News Mada0 partages

Tourisme de croisière : les Iles Vanille de plus en plus convoitées

Avec 43.000 croisiéristes qui ont visité les Iles Vanille en 2017, soit une hausse de 25% par rapport à 2016, le tourisme de croisière connaît de plus en plus de succès dans la région océan Indien. L’arrivée de l’armateur français de navires de croisières Ponant dans l’océan Indien, cette année, contribuera encore plus au développement de ce secteur.

La compagnie Ponant fait partie des leaders mondiaux de l’expédition de luxe dans le monde. Celle-ci a annoncé sa venue dans l’océan Indien à partir de cette année. La compagnie française est mondialement reconnue dans la croisière haut de gamme. Elle proposera cette fois-ci un nouveau style de croisières, à travers une autre conception du voyage en mer à bord de yachts à taille humaine, où les passagers accèdent, de manière privilégiée et responsable, à des territoires préservés. D’après Jean Emmanuel Sauvée, président et fondateur de Ponant, la compagnie a façonné plusieurs itinéraires au cœur des Iles Vanille. A ce sujet, de multiples attraits pourront satisfaire la curiosité des croisiéristes haut de gamme à Madagascar, entre autres, les parcs marins du nord de la Grande île, en passant par plusieurs parcs naturels répartis sur les côtes malgaches.

Faisant partie de la Charte bleue des Armateurs de France, membre de l’Association internationale des tour-opérateurs en antarctique (IAATO) ainsi que de l’association des Croisiéristes d’expédition en Arctique (Aeco), la compagnie Ponant mise sur la protection du milieu marin et met en œuvre plusieurs dispositions pour amoindrir les impacts de ses activités sur l’environnement.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Les 12 étoiles l’Europe et moi : Natacha Rafidimanana a remporté le concours

Comme prévu, la remise des prix du concours du meilleur essai en dessin «Les 12 étoiles l’Europe et moi» s’est tenue, hier, à l’Alliance française d’Antananarivo. Ainsi, la jeune Tantely Ny Aina Natacha Rafidimanana, âgée de 13 ans, a remporté le premier prix.

La deuxième place a été attribuée à Tony Andia Maya et la troisième place à Ny Tianay Miangola Andrianalison. La gent féminine a donc fait une razzia des trophées par rapport aux 58 candidats  qui ont participé au concours. Leurs œuvres sont actuellement exposées à l’AFT Andavamamba.

Rappelons que ce concours a été organisé à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire de partenariat entre Madagascar et l’Union européenne.

Holy Danielle

News Mada0 partages

OMACI : l’office réclame son indépendance

L’Office du cinéma malgache (Omaci) a annoncé officiellement, hier, au Plaza Ampefiloha, son souhait de se détacher financièrement à l’Office malgache des droits d’auteur (Omda). Créé, il y a quatre ans, l’Omaci déclare qu’actuellement il est «autonome  et réclame tous ses droits». Par ailleurs, il se convertira prochainement en Etablissement public industriel et commercial (Epic).

Hier, l’Omaci a ainsi lancé un appel au ministère de la Culture et de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine à prendre en considération son désir de s’émanciper. «Nous  demandons donc la mise en œuvre de la loi 2017/011 du 26 juillet 2017 régissant le domaine du cinéma, de la production audiovisuelle, du jeu vidéo et de la photographie. Plusieurs associations, entre autres, AMVPro, Acteurs 7e art, Ari’art étaient présentes, hier, à la conférence de presse à Ampefiloha.

Ainsi, si auparavant, les droits d’auteur des cinéastes, photographes… ont été gérés par l’Omda, actuellement, l’Omaci réclame ses droits. Effectivement, depuis le mois de juillet 2016, l’Omaci organisait régulièrement des réunions d’échanges avec les professionnels du secteur afin de pouvoir établir cette politique nationale du cinéma. «Et actuellement, nous gardons le même objectif qui est de promouvoir cette industrie du 7e art à Madagascar».

Plusieurs activités sont déjà dans le programme annuel de l’office. Actuellement, il collabore avec la délégation de l’Union européenne pour célébrer les journées du cinéma européen. Ce jour, le film «Bienvenue en Afrique» d’Andréa Gruber sera projeté à l’université Ankatso. L’évènement prendra fin que le 12 mai prochain.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Acteurs culturels : elan de solidarité pour Eric Fou Hehy

L’hospitalisation d’Eric Rakotoarimanana, du Sitcom «Fou Hehy», n’a pas laissé de marbre les artistes qui concoctent sous peu un concert de solidarité pour lui venir en aide financièrement.

Cela fait 15 jours qu’Eric est cloué sur son lit d’hôpital mais quand bien même une belle chaîne de solidarité s’est soudée autour de la famille de cet humoriste et animateur des plus adulés de sa génération. Hier, c’était autour de la solidarité «Orchestre, animateur, sonorisateur et lumière» de répondre à l’appel émis par le syndicat des artistes vers la fin du mois d’avril. «Nous allons nous organiser en ce qui concerne la date et le lieu à déterminer pour cet événement caritatif», apprend-on.

Transplantation rénale

La mauvaise nouvelle est tombée le 27 avril dernier, Eric Rakotoarimanana lutte contre une insuffisance rénale. Une maladie contre laquelle l’humoriste n’a jamais arrêté de se battre depuis un bon moment déjà. «Il est sorti de l’état critique dans lequel il se trouvait depuis lors», a affirmé Ny Aina Andrianarivo, sa femme, affichant un sourire ému.

Toutefois, les médecins au niveau du service néphrologie de l’hôpital HJRA, lui recommande une transplantation rénale en Inde, ce qui nécessite d’importants moyens financiers. «Le coût de l’opération est évalué à 30.000 dollars, soit 95.999.587 d’ariary, incluant les divers examens biologiques. Sans compter aussi qu’il doit y séjourner pendant deux mois», poursuit-elle.

Une pluie de vœux a été adressée sur les réseaux sociaux à cette personnalité incontournable de la scène culturelle qui a fêté son demi-siècle vendredi dernier.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Athlétisme : la fédération ne perd pas le Nord

La ligue régionale de Diana s’active ! Dans le cadre de la célébration de la Journée de l’athlétisme, la Fédération malgache d’athlétisme (FMA) va mettre le cap cette semaine sur la capitale du nord, à Antsiranana, pour organiser conjointement avec la ligue hôte la grande festivité y afférente.

Principale attraction de la journée du 12 mai, le jour de célébration la première édition de «Diego milomay». Une compétition de course de fond de différentes distances pour des catégories bien distinctes marquera cette journée inédite.

Antsiranana vibrera aux rythmes des pas de course des athlètes pour le plus grand bonheur des férus de la discipline. Et le fait que les coureurs locaux évoluent devant leur public mettra du piquant dans l’ambiance chaude du nord.

Par la tenue de cet événement grandiose à Antsiranana, la FMA poursuit la promotion de l’athlétisme par le biais de la décentralisation des compétitions et autres célébrations. La ligue, de son côté, renforcera ses acquis dans l’organisation de compétitions au profit des athlètes de la région.

Naisa

Programme du 12 mai 2018

3 km : Rodobe des femmes

5 km : Relais pédestre inter établissements

5 km : Cadet et Handirun

10 km : Open

 

News Mada0 partages

Chronique : la sortie est à mi-chemin

Le pays traverse une période périlleuse, c’est une lapalissade que de le dire encore qu’il n’est pas inutile de le rappeler tant avec le temps la situation plus qu’à se détendre semble s’aggraver. La raison invite à trouver au plus vite une solution, attendre le pourrissement outre le fait de prolonger les moments d’incertitude, ne trouverait d’issue qu’au prix lourds sacrifices sans garantie d’une possibilité de mettre en place un système durable respectueux de la démocratie, conforme aux principes républicains.

Suite à la conclusion de la Haute Cour Constitutionnelle qui en quelque sorte légitime les raisons invoquées par les 73 députés pour justifier leur mouvement, ces révoltés trouvent raison à poursuivre leur combat et même à élever le niveau de leurs prétentions. La possibilité de réexaminer les lois électorales dont l’adoption a été à l’origine de cette contestation, ne semble plus suffire à éteindre les feux de la colère. De son côté quelques semaines le pouvoir a accumulé des maladresses dont la commission témoigne d’une nullité à gouverner. Désormais il cesse d’être maître du jeu,  impuissant à agir comme l’exige l’exercice du pouvoir il est réduit à réagir et à avaler des couleuvres plus grosses que celles qu’il disait ne pas tolérer : accepter la révision des lois qu’il a pourtant fait adopter de force en utilisant les pires subterfuges, un recul significatif; tolérer les manifs autrement plus révoltées que celles interdites, des pieds de nez au quotidien. C’est que la donne a changé, des cadavres séparent les deux camps. Les organisateurs des manifs ont poussé à la faute leur adversaire. Ils auraient eu besoin de martyrs qu’il appartenait au pouvoir de savoir maintenir l’ordre en exigeant des responsables de ne pas verser dans toute forme de répression et surtout d’éviter toute forme de brutalité qu’on pourrait leur reprocher.

Si grave que soit la phase actuelle que traverse la IVième République, elle n’est que la conséquence logique d’une série de défaut » dès son apparition.

On a fêté ses anniversaires avant qu’elle n’ait été appliquée. Le premier président l’a été par défaut, même dans son camp. La majorité présidentielle n’est qu’une vue de l’esprit, à défaut d’avoir présenté un seul candidat le parti présidentiel apparu après les élections réussit le miracle de former un groupe alors que la constitution interdit la migration politique durant un mandat. Un fonctionnement à côté de la plaque que représente la constitution. Comment y mettre un terme ? Dur dur, mais ce n’est sûrement ni par une escalade de surenchères, ni par une réconciliation faite d’hypocrisie.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Bodybuilding : le meilleur reste à venir

Le bodybuilding a le vent en poupe. Bien que les meilleurs bodybuilders malgaches évoluent sous différentes obédiences, ils font le bonheur de Madagascar grâce à leur performance, tant sur le plan national qu’international.

On attendra parler du bodybuilding malgache tout au long de cette saison ainsi que lors de la saison prochaine, au vu du calendrier qui attend les bodybuilders malgaches. Pour la Commission malgache du bodybuilding, affiliée à la World Bodybuilding Physique Federation (WBPF), le Championnat du monde est désormais un rendez-vous annuel immanquable. Après une première sortie satisfaisante l’année dernière, Madagascar sera une fois de plus de la partie, cette année, en Thaïlande, du 11 au 17 décembre.

Sur le plan régional, les bodybuilders méritants mettront le cap sur La Réunion, le mois d’octobre, pour participer au Cup of Titans.

Dans l’autre monde de la discipline, à savoir le bodybuilding naturel, les férus suivent de très près l’évolution de Mickael Fitiavana. Vainqueur du Musclemania Classic d’Europe dans la catégorie junior, l’an passé, pour ses premiers pas sur la scène internationale, le jeune champion a obtenu le droit de disputer, vers la fin de cette année, le Musclemania Universe, la deuxième plus grande compétition après Musclemania World.

Classic physique

Du côté de l’International federation of bodybuilding et fitness (IFBB), Jean Claude Andrianomentsoa, alias Jean Andriano, tentera de se faire une place au soleil, grâce à la mise en place d’une nouvelle catégorie qu’est le Classic Physique.

A partir de la saison prochaine, ce bodybuilder malgache résidant en France délaissera le bodybuilding en slip pour celui en boxer.

«La différence est que le Classic physique met en avant le proportionnalité entre le poids et la taille. Les athlètes ont un paramètre à respecter au risque d’être disqualifiés. Ainsi, pour moi qui mesure 170 cm, le poids exigé est sous les 80 kg», a-t-il expliqué.

Naisa

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : les gros matous à la niche

La première bataille a vu la victoire d’un camp. Elle n’est peut-être pas décisive et la guerre pourrait se poursuivre encore longtemps, mais la raison citoyenne fait un devoir d’y mettre fin. Facile à dire, difficile de l’espérer alors que le ton monte. Les uns forts du résultat du premier round font dans la surenchère, les autres obligés de baisser de pavillon ne baissent pas de ton pour autant. A jouer ce petit jeu ceux-ci risquent devoir baisser culotte. Le pays mais surtout eux trouveraient intérêt à rentrer à la niche leurs aboyeurs.

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La crise du graphite (1)

Nous avons publié dans notre avant-dernier numéro un avis émanant du Consulat américain interdisant, sauf autorisation spéciale du gouvernement des États-Unis, l’exportation à destination de ce pays de nombreux articles, entre autres : le graphite.

Cette publication a fortement ému tous ceux qui sont de près ou de loin intéressés à la situation de l’industrie des graphites de Madagascar, c’est-à-dire la plus grande partie de nos commerçants et colons. Ils avaient compté sur le débouché américain pour remédier à la situation actuelle : ils voient s’envoler leur dernière espérance.

Il est bon de rechercher à qui nous devons ce déplorable résultat.

Depuis la rentrée des Américains aux côtés des alliés, le Gouvernement des États-Unis n’a cessé de demander au Gouvernement français l’ouverture libre du marché américain aux graphites de Madagascar dans la mesure des disponibilités laissées par les besoins de la Défense Nationale. Il ne demandait en somme – ce qui était de la plus élémentaire équité – qu’à être traité sur le même pied que nos alliés anglais.

Ce n’est qu’au mois de décembre 1917 que notre ministre des Affaires Étrangères avisait son collègue américain qu’il ne voyait aucun inconvénient à l’exportation directe des graphites de Madagascar sur les États-Unis.

Pourquoi ce retard à donner satisfaction à nos nouveaux alliés ? On pourrait peut-être en demander l’explication au fameux « consortium », lequel, ne voyant que l’intérêt personnel et immédiat de ses membres, a pu faire adopter son point de vue par le ministre, lequel a cru – peut-être de bonne foi – avoir affaire aux représentants autorisés de tous les producteurs de graphite.

Cette Association a, par ses agissements coupables, et aveuglée par l’appât des gros bénéfices immédiats, compromis peut-être irrémédiablement l’industrie des graphites de Madagascar et tari la principale source de richesse de la Colonie.

(À suivre.)

Un Graphiteux.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo Resaky ny mpitsimpona akotry : raharaha am-pahendrena tsy mitaky fifankatiavana

Noho ny fahalalahan’ny olom-pirenena tsirairay hanana ny heviny, mety hitoetra ny tsy fifankatiavana noho ny hevitra tsy mitovy. Na izany aza samy afaka mihambo ho manana fitiavana ny firenena. Raha ny hevitra ankatoavin’ny maro (demôkrasia) no ampiharina dia tsy maintsy misy ny fitsipika mifehy ny fahazoana fitondrana mifehy ny fomba fitantanana.

Samy mipetraka ireo fitsipika ireo ary manazavazava hatrany amin’ny antsipiriany, fa araky ny hita ary mahazatra ka tsy manaitra firy intsony dia sarisariny fotsiny toy ny fanaovana azy ravaka no ametrahana ny fitsipika, ny fandinganana azy no matetika miseho. Noho izany, rariny raha araraotina ny fisian’ny korontana ankehitriny handalinana ny tsy mety ahafahana manarina ny fepetra izay tsy ahafahan’ny mpitondra manampahefana handingana ny lalàna sy fepetra mipetraka eto amin’ny tany sy fanjakana na mampiasa an’ izy ireto mifamototra amin’izay tena izy.

Tsy mila fifankatiavana ny fahafahana miresaka sy miady hevitra. Fahaiza-miaina sy fifanajana dia ampy. Mbola dingana voalohany no tsy maintsy sedraina, dia ny fametrahana rafitra ahatongavana any amin’ny fifidianana ary ny fitsipika mitantana izay rafitra izay. Noho izany, misy fahamarinana ny fandododonana ataon’ny manamboninahitra ao amin’ny tafika, zandarmaria sy polisy ho an’ny mpitarika pôlitika izay ametrahan’izy ireo adidy mikasika ny famahana ny olana mitranga ankehitriny.

Tsy tokony dia ho sarotra ny adihevitra amin’izany. Mitovy ny tanjona dia ny fitovian’ny vintana eo amin’ny fifaninanana rehefa tonga ny fifidianana. Ny mety ho sarotsarotra dia ny fikarohana izay marimaritra iraisana mikasika ny rafi-pitondrana anankinana ny fitantanana hatramin’ny fifidianana. Mandeha miandalana ny momba an’iny moa, fa mialoha an’izay mbola mipetraka izao ny fifaneken’ny andaniny sy ny ankilany momba ny fiarahan’izy ireo miray latabatra hifandinika.

Tsy azo lavina fa misy ireo efa mihevitra ho nandresy. Ny andaniny kosa na efa voatery nilefitra aza mbola tsy manaiky ho resy. Tsotra anefa angamba ny fisehon’ny toe-draharaha : mikasika ny aim-pirenena izy ity, tsy misy afaka hisarika ho azy irery intsony ka samy manaiky mialoha ny fitsaran’ ny vahoaka amin’ny fifidianana izay atrehan’ny mpiraimonina manerana ny Nosy ny fametrahana ny fitsipika mifehy an’izany fifaninanana izany.

Léo Raz

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao hahazoana loka goavanaBetsaka ireo mitsapa vintana

Betsaka ireo olona maniry ny hanana fiara eto amintsika. Mila vola hatrany amin’ny 8 tapitrisa Ar anefa raha te-hanana ireny fiara madinika kely mba tsaratsara ireny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatry ny IT University Hiatrika ny “WebCup International” atsy La Réunion

Namiratra indray ny sekoly ambony tsy miankina IT University tamin’ny fifaninanana goavana momba ny famoronana tranonkala na ny “WebCup Madagascar 2018”, izay natao ny 5 sy ny 6 mey teo.

 

Fifaninanana iraisam-pirenena mifototra amin’ny famoronana tranonkalam-pifandraisana ao anatin’ny 24 ora tsy miato ny “Webcup”, izay misokatra ho an’ireo tanora sy mpianatra mikirakira ny infôrmatika sy ny teknolojia vaovao, ka misy ny lohahevitra hanompanana ny fifaninanana. Lalana iray hahafahana miatrika ny “WebCup International” hatao any La Réunion ny volana novambra 2018 izao izy io. Dingana lehibe nenti-nanomanana ny dingana farany, hatao atsy amin’ny Nosy La Réunion izany no vitan’ny IT University. Ho fankasitrahana sahady ny ekipan’ny “In Touch team”, avy amin’ity Oniversite izay nahazo ny vokatra tsara indrindra ity, dia notolorana vola 2 000 000Ar izy ireo. Firenena 7 hafa ankoatra antsika kosa, dia Maorisy, La Réunion, Seychelles, Mayotte, Rodrigues, Comores ary Burkina-Faso no hifanandrina amin’io dingana famaranana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena io. Efa fanta-daza hatry ny ela amin’ny famiratana amin’ireny fifaninanana iraisam-pirenena ireny ny mpianatry ny IT University, raha tsy hilaza afa-tsy ny namirapiratan’i Kevin Rabefaritra tamin’ny fifaninanana mamorona rindram-baiko na “Logiciel” tamin’ny alalan’ny “Africa Challenge Dev App” ny taona 2015. Sangany eto Madagasikara raha resaka fanofanana momba ny informatika sy ny teknolojia vaovao, ka ikoizan’ny matihanina manerana ny Nosy sy hatrany ampita ny fahazain’ireo tanora mivoaka avy ao amin’ity oniversite tsy miankina manana ny foibeny eny Andoharanofotsy ity.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra AnosyManana ny harena mampiavaka azy

Na dia lavitra sy ratsy lalana aza ny faritra Anosy dia manan-javatra maro hitondra fampandrosoana any ifotony sy fampiroboroboana ara-toekarena. Betsaka ireo vokatra azo trandrahana tsara ary azo aondrana any ivelany.

 

Anisan’izany ny fananany taretra sy rofia izay ahafahana manamboatra harona sy zavatra maro atao amin’ny tanana. Mampiavaka ity faritra ity ihany koa ny fananany voankazo maro mandavan-taona tahaka ny akondro, goavy, papay ary ny manga. Ireny no ahodina ho lasa “confiture” ary mamatsy ireo toerana maro. Mamokatra hatrany amin’ny 200 kilao isan-kerinandro ny koperativa mpikambana mpanodina ny voankazo izay mivondrona ao amin’ny ONG CARA (Centre d’Affaires Régional Androy) tahaka ny Tsaralaza, Taratra, Tatsimo. Ankoatra ireo mpizahatany manjifa ny asa tanana dia mandray tsy tapaka ny vokatra ihany koa ireo hotely lehibe manodidina any. Ankoatra izay, anisan’ny tena mampiavaka ity faritra ity ny  fananany dipoavatra sauvage be dia be. Mamokatra hatrany amin’ny 50 taonina ireo toerana tahaka an’i Manambaro, Ampasy, Ranomafana. Ireo mpandraharaha mpanondrana entana indray kosa no tena manjifa eny ifotony ity dipoavatra ity. Tena mahavelona ny mponina ny asa tanana sy ny fambolena atao any saingy mahaketraka azy ireo sy ny mpandraharaha mpanjifa ny tsy fandraisan’andraikitra amin’ny faharatsian’ny lalana. Olana ihany koa ny tsy fananana tsena eto Antananarivo, hany ka mianina fotsiny amin’izay olona tonga any an-toerana ireo mponina.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Fampiraisana Kristianina ho an’ny FirenenaHanova ireo tsy nety teto amin’ny firenena

Ny 52 %-n’ny Malagasy no fantatra manerana ny Nosy fa kristianina. Ny olana anefa hatreto dia betsaka amin’ireo fiainana hita eny anivon’ny fiarahamonina no tsy araka ny sitrapon’Andriamanitra, hoy ny Hetsika Fampiraisana Kristianina ho an’ny Firenena (HFKF), omaly.

Pati sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Brice Christopher RabevihavyMisy fanahy maloto te handatsa-dra eto

Milaza ho nahazo fanambarana avy any amin’ny tontolo tsy hita maso ifandraisany any hatrany isaky ny 48 ora tato ho ato ny mpitarika ny fikambanana Ankata zana-drazana, Brice Christopher Rabevihavy.

 Afaka 8 andro indray isika vao tokony hihaona saingy hihenjana ny tady eo amin’ireo mpifanandrina politika roa eto amin’ny firenena mandra-pahatonga ny alarobia izao, hoy izy. Misy olona te hampisy sorona hanamarinana ny heviny kanefa ny mpandefitra tsy folaka. Hisy hery avy any ivelany miisa 5 hiaraka aminay, hoy izy, ao anatin’izay 8 andro izay. Hivoaka indray ny fitiavam-boninahitry ny olombelona ary hadino Andriamanitra. Miangavy ireo mpifanandrina 2 tonta tsy hifampihantsy ary miantso ny mpitandro ny filaminana tsy hiditra anaty vela-pandrika. Afaka 8 andro dia hambaranay ny fotodrafitrasa tsy maintsy hitondrana ny firenena, hoy ny namaranany azy. Misy hery maloto tiana hampiasaina handatsa-dra indray mantsy. Aza amidy amin’izay 35.000 fmg (7 000Ar) ny fanahinareo ry mponin’Ambohimanarina, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rovan’IlafyHanamboaran’ny kaominina fotodrafitrasa ao anatiny

Tsy resabe intsony fa tena hanorenan’ny kaominina Ankadikely Ilafy, distrikan’Avaradrano, fotodrafitrasa toy ny EPP sy ny CEG tokoa, ao amin’ny faritra misy ny Rovan’Ilafy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Lasa nandeha Rafahendrena !

“Ny Hendry mody voky, ny adala misesika ihany”. “Aleo halan’andriana toy izay halam-bahoaka”. “Aleo mifanena amin’ny mpamosavy toy izay mifanena amin’ny mpandainga.”

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Orlando Robimanana« Misy vola azo hanatsarana ny fiainan’ny Malagasy eto »

Nivoaka tamin’ny fahanginana ihany koa Atoa Orlando Robimanana manoloana ny toe-draharaham-pirenena misy ankehitriny. Nambarany fa tsy marina ny filazana fa tsy misy ny vola entina hanatsarana ny fari-piainan’ny Malagasy.

Pati

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarahamiasa CNaPS -FJKM60 mianadahy voaofana tany Manakara

Talen-tsekoly sy mpampianatra, mpitandrina, pasitera, loholona, diakona no tonga nanatrika izany fiofanana izany nandritra ny 2 andro tao Manakara .Nahatratra 60 izy ireo ary naneho ny hafaliany tanteraka ny filohan’ny synodam-paritany Atsimo Atsinanana,

Tia Tanindranaza0 partages

Mivalavala

Salama Jean aa ! Ahoana ihany ianareo ity ee ! ilaozy mivalavala eo ihany ary fa aza miala koa. Isan’andro efa manondrana foana mbola tsy tonga saina ihany.

 Ianareo irery anie izao no nahavita izany hoe hatramina soratra amina takela-bato avy no disoina ee! Tsy mbola nahita toy izany teto amin’ity firenena ity aho ry Jean. Marina moa ! Dia mbola sahinareo ihany koa ny milaza fa tsy mbola nisy fitondrana malala-tsaina sy azo ifampiresahana nihoatra an’ity. Ny zava-nisy teto anie ry Jean ka tsy mbola navelanareo nifanazava taminareo mihitsy izahay fa tamin’ny emoregy sy ny krimozena nozarainy foana no nifanazavanay e ! Farany teo izao vao mba afaka nihetsika malalaka izahay ary tsy noho ianareo koa no antony fa ny fahatongavantsain-dry zalahy ireo. Ianareo ho aho efa tsy jokeran’iza na iza intsony fa raha izaho aloha no teo amin’io toerana io dia niala tamim-pahendrena aho e ! Mba mety hiverina ho mamin’ny kilonga indray ho aho ianareo raha izay no hataonareo. Saino ihany aloha e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko politika OtrikafoAleo hifandamina ny samy Malagasy

Mitohy hatrany ny fanambarana ataon’ny antoko politika mitsangana eto Madagasikara noho izao krizy misy eto amin’ny firenena izao. Anjaran’ny antoko politika Otrikafo indray ny naneho ny heviny omaly alatsinainy teny amin’ny foibeny eny Andravoahangy.

Taorian’ny fisaorana ireo tapaka sy namana Malagasy sy vahiny sy ireo mpanao gazety tonga nidodododo tamin’ny fahalasanan’ny filoha mpanorina Rajaonah Andrianjaka dia nilaza ny fomba fijeriny momba ny toe-draharaham-pirenena izy ireo. Nanambarany fa tsy tokony hitsabatsabaka amin’ny raharahan-tokantranon’ny Malagasy ny vahiny. Sanatria tsy fitiavana vahiny fa aleo hifandamina ny samy Malagasy mba tsy hiverimberenan’ny krizy politika tahaka izao. Nanentana ny Malagasy ny Otrikafo sy ny FLN (Front de Libération Nationale) ny amin’ny hetsika hataony ny talata izao. Hisy ny sorabaventy hanehoana ny tsy fankasitrahana amin’ny fidiran’ny SADC hanelanelana etsy Anosy mifanandrify amin’ny minisiteran’ny raharaham-bahiny.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny depiote miisa 73Aza ajanona ary asio tamberina any amin’ny vahoaka, hoy ny FMI Malagasy

Hatramin’ny taona 1972 no nisy hetaheta sy hetsi-bahoaka, hoy ny filohan’ny Fahefa-MIvidy izao no ilain’ny Malagasy na ny FMI Malagasy, tarihin’ny filohany, Jean Jacques Ratsietison, teny Mahatony Soavimasoandro, omaly.

 

 Nisy ratra sy faty olona hatrany ireo tolona saingy ny mpanao politika foana no voky ary tsy mbola nisy maty. Tamin’ity 2018 ity izahay dia mankasitraka ireo depiote miisa 73, hoy ny filohan’ny fikambanana. Mankasitraka koa ilay hoe tsy misy resaka TIM sy Mapar. Ny hiangavianay kosa, hoy izy, dia mba asio tamberina amin’ny vahoaka io tolona io satria ny rehetra dia afaka manatanteraka ny fampidinana ny vidim-piainana raha manaraka ny fepetra. Takio ny fialan’ny filoham-pirenena ary aza ajanona eo anefa ny ezaka fa makà fepetra hampidinana vidim-piainana. Fepetra takiana, hoy hatrany izy, ny fanafoanana ny MID na ny « Marché interbancaire de devise » izay mampihidy antsika. Sokafy ny varavarana dia averina ny rafitra momba ny tahabola tsy miovaova (système de taux de change fixe). Akarina 100% fara fahakeliny ny sandam-bola malagasy. Vao izay no tanteraka dia hidina ho amin’ny antsasa-bidy avokoa ny vidin’entana rehetra ilaina amin’ny andavanandro sy ny fanafody fa tsy ny solika fotsiny, raha ny fanazavany hatrany. Nohamafisiny moa fa ny FMI Malagasy dia tsy hiditra anaty fanjakana raha tsy ireo no fepetra ifanarahana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mahazoasy Freddie“Naman’ny mametra-pialana ireo depiote tsy mivory”

Mangingina sy tsy dia handrenesam-peo ny etsy Tsimbazaza satria takona tanteraka noho ny fisian’ny hetsika tarihin’ny depiote mpanohitra na ny depioten’ny fanovana, izay efa nilaza fa tsy hivory.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote nilaza fa notambazana 200 tapitrisa AriaryNampiaka-pofona an-dRivo Rakotovao

Nampiaka-pofona an-dRivo Rakotovao, filoha nasionalin’ny antoko HVM ny fanambarana niendrika ampamoaka nataon’ny depiote Razafindrafito Lova Narivelo na Popil tany Fianarantsoa nandritra ny hetsi-bahoaka notarihin’ny depioten’ny fanovana ny sabotsy 5 aprily teo.

Tsy ekentsika izany kolikoly izany fa mamotika an’i Madagasikara, ary raha any amin’ny firenena hafa no manao izay efa nigadra, raha ny fanehoan-kevitr’io depiote io. “Mamono ny vahoaka ny filoham-pirenena Rajaonarimampiesona”, hoy izy, ka nilazany hoe: ny filoham-pirenena mihitsy no niantso ny tenako ny 30 martsa amin’ny 12 ora sy sasany, ka hatramin’ny 2 ora sy sasany no niezaka izy nandamina ny saiko, nandemy ny atidohako. Ny ahy tsy mba 50 tapitrisa ariary fa 200 tapitrisa ariary, hoy hatrany ity depiote ity, raha tsiahivina. Nambaran-dRivo Rakotovao kosa fa fanosoram-potaka ireny ary tsy azo atao. Nitaky ny porofo moa ny tenany ary nilaza fa depiote efa noroahina satria niketrika ny fanesorana ny filoha i Popil, izay tsiahivina fa efa filohan’ny Vondrona Parlemantera HVM teo aloha. Mampirisika ny mpanatanteraka hanokatra fanadihadiana ary terena hitondra porofo raha manana. “Raha mba ianao no viravirainy, dia inona no ataonao ?”, hoy izy miantefa amin’ny orinasa mpampahalala vaovao namoaka iny fanambaran’ny depiote iny. Tsy tokony hanao izany, ka tsy azo ekena ary tsy afaka ny hanaiky izany izy ireo, raha ny nambaran-dRivo Rakotovao. Toa mbola nanangam-bovona indray aza ny tenany nilaza fa ianao no iza ? Misokatra indray aloha izany ny ady vaovaon’i Rivo Rakotovao amin’ity depiote ity, izay mazava ho azy fa mety mahalala tantara maro tao anatin’ny HVM noho izy efa filohana vondrona parlemantera. Matoa sahy mamoaka resaka mety manana ny porofo satria zavatra avo lenta ny resaka fanambazana vola ataona filoham-pirenena.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tapi-dalan-kaleha ny fitondranaMiantso vonjy amin’ny vahiny

Tsy misy fanantenana firy ho an’ny fanjakana Rajaonarimampianina intsony amin’ny mbola hitantanany ny tany sy ny fanjakana na ho ela na ho haingana. Mety hahavita ny fe-potoam-piasany ihany angamba raha maharitra 5 volana,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote ho an’ny fanovana“Tsy miresaka amin’ny mpamono olona izahay”

Nihaona tamin’ny SEFIP (Sehatra Eokiminika Fandinihana ny Fiainam-Pirenena) sy ny FFKM (Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara) teny Ambohimanoro omaly maraina ny solontenan’ireo depiote ho an’ny fanovana miisa 7.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Vladimir PoutineTsy maintsy atao matanjaka sy manankarena i Rosia

76,7% no salan’isa azon’i Vladimir Poutine ny volana martsa teo ary omaly izy no nanao ny fianianany ka hitantana an’i Rosia indray hatramin’ny taona 2024.

Fe-potoam-piasana faninefany ho azy io. Fantatro tsara ny adidy makadiry iantsorohako ary hanao izay fara heriko aho hampitombo ny harena sy ny tanjak’i Rosia, hoy i Vladimir Poutine. Naveriny amin’ny toeran’ny praiminisitra ihany moa i Dmitri Medvedev izay efa mpiara-miasa taminy nandritra ny 15 taona ary anisan’ireo nitondra ny anjara birikiny tamin’ny fametrahana ny fitoniana. Maro amin’ireo mpanao famakafakana ny politika iraisam-pirenena no mihevitra fa efa manomana izay olona handimby azy aorian’ny 2024 ny filoha Poutine ary olona tsy miantsy mitovy fomba fijery sy fomba fisainana aminy io. I Vladimir Poutine moa no nahavita nanarina ny toekaren’i Rosia taorian’ny krizy lehibe noho ny faharavan’ny firaisana sovietika (URSS) teo aloha

Mitohy ihany ny fitokonan’ny mpiasan’ny kaompaniam-pitaterana ana habakabaka Frantsay Air France. Tsy nahavaha olana ny fametraham-pialan’ny filoha tale jeneraly Jean-Marc Janaillac ny zoma lasa teo. Tsy mitsahatry ny mitotongana ny sandan’ny Air France KLM eo anivon’ny tsenam-bola. Raha ny tatitra ara-bola nivoaka ny faran’ny herinandro teo dia nahatratra 269 tapitrisa euros ny fatiantoka. Vinavinaina fa ho ratsy ny fidiram-bola amin’ity 2018 ity. Ny volana jolay 2016 no nandray ny toerany i Jean-Marc Janaillac ary tanjona ny fanarenan-doha ny Air France, saingy tsy tanteraka izany ary tena nanimba ny tsena ny fisian’ireo sidina mora (Lowcost) ataona kaompaniam-pitaterana tsy miankina maro izay manomboka miha mahazo vahana any Eoropa. Ny politika momba ny karama moa no tsy ankasitrahan’ireo mpiasa ka mahatonga ny fitokonana.

Tia Tanindranaza0 partages

Be vaovao mirijaPolitika

Haneho ny heviny mikasika ny fahitany sy ny fepetra azony raisina manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny anio ry zareo avy eo anivon’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI. Ho fantatra etsy Nanisana anio, araka izany, ny tohin’ny fanapahan-kevitra horaisin’izy ireo.

Dosie miisa 4, anisan’izany ny fangatahana ny fametraham-pialan’ny filoham-pirenena no dinihin-dry zareo avy eo anivon’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ankehitriny. Andrasana fatratra moa ny fanapahan-kevitry ny HCC mikasika ity raharaha ity.

Sosialy

Taorian’ny famindran-toerana ireo vatobe nampiahiahy tetsy Tsimialonjafy dia mitohy hatrany ny fandinihan’ireo tekinisianina mikasika ny tokony hatao amin’ireo vaton’Ampamarinana. Raha ny fanazavana, tsaratsara kokoa ho an’ireo mponina teo taloha ny mamonjy ny toerana nomanina ho azy ireo eny Miarinarivo sy Anosiala.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANTOKO TIM

Ny antoko TIM , ny mpitolona rehetra tao amin 'ny Magro dia hanao diabe mankeo amin 'ny kianjan’ny 13 mey anio. Eo amin 'ny Magro Behoririka izy ireo no mifanome fotoana amin 'ny 11 ora hanohana ny hetsiky ny depiote 73 . Hiaraka amin’ny sorabaventy sy tee shirt fotsy izy ireo amin’izany.

RONGONY

 

Rongony mahery vaika Heroïne iray kilao no tratra notaterina tamin'ny taksibrosy hihazo an'Antsiranana omaly, fisavana teny Mahitsy no nahatratraran’ny zandary azy, ka nafenina tao anaty baoritra nisy “Pate” ilay izy. Teratany Tanzaniana no fantatra fa  tompon'antoka tamin’ity trafika ity. Notazomina koa ny mpamily ilay taksibrosy sy ny vehivavy iray izay miandraikitra ny fangalana ny entana tany Antsiranana.Fantatra moa fa 300 000  ar ny iray grama amin’ity zava-mahadomelina ity.

 

GREVY ANY TOAMASINA

                                                                                                                                                                        

Anisan’ny tena mafana amin’ny grevy izay mandeha amin’izao fotoana ny ao Toamasina. Sampandraharaha telo dia ny fonja, ny hetra ary ny fadin-tseranana no mikatso tanteraka ankehitriny ao amin’ity renivohitra ekonomika ity. Nanambara mazava izy ireo fa noho ny tsy famalian’ny fanjakana ny fitakian’izy ireo hatramin’izay no antony nanohanany ny antson’ireo depioten’ny fanovana mba hitokona. Ahiana hisy fiantraikany ara-toekarena amin’izay ny zava-misy.

JIOLAHY

 

Ela vao fantatra fa tena jiolahy ilay rangahy noho ny hafetseny. Mpamaky trano ny asa ratsy fanaony. Afeniny ao amin’ny fasana ao Antseranampasika, ao Toamasina izay entana avy nalainy. Tratra ambodiomby izy ary teo no saika niharan’ny fitsaram-bahoaka ka nibaradaka avy hatrany. Nisy fahitalavitra, solosaina sy kojakoja maro fampiasa amin’ny fiainana andavananandro tao am-pasana izay fitobian’ny entana halatra ity.

VONINAHITSY

 

Mamalan-kira indray i Voninahitsy Jean Eugène izay milaza fa ny fifidianana ihany no ahafahana mamaha ny olana eto amin’ny firenena. Ho an’ity filohan’ny Rpsd vaovao ity dia tsy mila miditra amin’ny tetezamita na governemanta iraisana izany ny firenena. Nolazainy mazava aza fa haratsian-doha ny an’ireo depiote mitaky ny fanovana izay mbola manohy ny tolona. Mivoaka hatrany amin’ny fahanginany ireo merseneran’ny fitondrana izay efa tena tapi-dalan-kaleha tanteraka ankehitriny.

FIFIDIANANA

 

Mba hampirindra tsara ny fifidianana dia nanainga ny filoham-pirenena mba hanasonia faran’izay haingana ireo lalàna izay nankatoavin’ny HCC ny CENI, indrindra amin’izao fito volana ialohavan’ny fifidianana izao. Raha tsy izany no miseho dia mbola ilay lalàna teo aloha ihany no manan-kery sy ampiharina ho an’ny CENI, raha araka ny fanazavana. Tompon’andraikitra hatrany izany ny filoham-pirenena ny amin’ny tsy hisian’ny korontana amin’ny fifidianana ho avy eo.

ANTOKO OTRIKAFO

 

Amin’ny tranga toy izao no tokony hohararaotina ny fanovana ny rafitra politika misy eto Madagasikara, hoy ny antoko Otrikafo. Amin’izy ireo dia tsy mety amintsika intsony ny rafitra Repoblikana izay nampahantra ny firenena hatrizay satria rafitra nadika tamin’ny vazaha ary napetrak’ireo farany rahateo. Izy ireo koa dia manentana hatrany ny mpiantsehatra rehetra mba tsy hanaiky hisy fidirana an-tsehatry ny vahiny ao anatin’ny famahana ny olana izay an’ny Malagasy ka ny Malagasy ihany no tokony hamaha azy.

JAJAH GROUPE

 

Vahaolana politika no tokony hokarohina eto amin’ny firenena manoloana ny tranga amin’izao fotoana izao, hoy ny fikambanana Jajah groupe tao Mahajanga ny faran’ny herinandro lasa teo. Tsy tokony hitondra any amin’ny fikorontanana ny tsy fitovian-kevitra. Tsy ho zakan’ny Malagasy intsony ny mety ho fikasana hanao fanonganam-panjakana, hoy izy ireo. Nisy moa ny hetsika politika nataon’ireo solombavambahoaka ho an’ny fanovana tao Mahajanga ny faran’ny herinandro lasa teo ka anton’ity fanambarana ity.

FANAFIHANA NY PAOSITRA

Nofatorana ny tompon’andraikitra voalohan’ny paositra tao Manombo, Toliara 2 ary noterena hanoro izay misy ny vola tao amin’ny biraony. Lasa ny 30 tapitrisa ariary ary fahana finday marobe sy finday. Izy sy ny lefiny no indray nofatorana tamin’ity fanafihana amin’ny andro antoandro ity. Hatramin’ny firavaka volamena teny amin’ny vatan’ireo olona aza nendahin’ny jiolahy. IKALAMAVONY

 Nodorana ny trano rehefa avy notafihina ary maty may tao ny olona tao anatiny. Tany Ikamavony no nisian’izany habibian’ny jiolahy izany tamin’ny enina ora sy sasany hariva. Trano roa no indray nodorana ka olona iray no namoy ny ainy. MORARANO GARA

Ny volony sisa ary ny sisasisan’ny vatany no hita tamin’ny lehilahy iray nohitsahin’ny lamasinina tao Morarano-Gara. Tsy nisy nahafantarana azy intsony ankoatry ny volony izay rastà sisa. Raha ny fijerin’ny olona, mamo izy ka nianjera teo amin’ny lalamby. Tsy manaiky izany ny havany izay manahy sao novonoina izy dia natsipy teo avy eo. SAMBAVA

Nidoboka am-ponja vonjimaika rehefa natolotra ny fampanoavana ny mpampianatra iray eo anivon’ny EPP iray ao Sambava. Zazavavy 13 taona izay ao amin’ny taona fahefatra no naolany ary tratran’ny rain-jaza. Niezaka mafy ilay rangahy ny nanome vola sy omby ny ray aman-drenin’ilay zaza mba tsy hisian’ny fitoriana saingy tsy nanaiky hatramin’ny farany ireo.

 

 

 

FANOMANANA NY FIFIDIANANA

Nigadona teto Madagasikara omaly ny M. Koen Vervaeke ny Tale Jeneraly misahana an’I Afrika momba ny asan’ny Vondrona Eoropeanina, izay mivahiny 48 ora eto amin’ny firenena. Mifantoka amin’ny fakan-kevitra  ireo mpikatroka politika eto momba ny zotram-pifidianana sy ny pitsopitsony rehetra hisian’ny fifidianana madio sy mangaraharaha ary hisian’ny fandraisan’anjaran’ny rehetra amin’ity 2018 ity. Efa nandalo teto Madagasikara izy ny taona 2016.

HAFATR’I PAUL RABARY

"Amin’izao zava-misy eto amin’ny firenena izao dia miangavy antsika rehetra, n’inona n’inona tsy fitovian-kevitra, mba hiaro ny fianaran’ny zanatsika sy zandrintsika. Isika rehetra dia miara-manaiky fa any am-pianarana no tokony hisy ny mpianatra. Efa tokony hanomana ny fanadinana hatrehan’izy ireo amin’ity taona ity koa ireo zanatsika sy zandrintsika ireo koa mangataka antsika rehetra mba hanampy azy hianatra anaty filaminana tsy ho voakotaba sy ho voaelingelina”, hoy ity minisitra ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao hahazoana loka goavanaBetsaka ireo mitsapa vintana

Betsaka ireo olona maniry ny hanana fiara eto amintsika. Mila vola hatrany amin’ny 8 tapitrisa Ar anefa raha te-hanana ireny fiara madinika kely mba tsaratsara ireny.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rovan’IlafyHanamboaran’ny kaominina fotodrafitrasa ao anatiny

Tsy resabe intsony fa tena hanorenan’ny kaominina Ankadikely Ilafy, distrikan’Avaradrano, fotodrafitrasa toy ny EPP sy ny CEG tokoa, ao amin’ny faritra misy ny Rovan’Ilafy.

 

 Araka ny fitarainan’ireo mponina eny an-toerana  mantsy dia tsy tokony hokitihina io faritra io, satria harem-pirenena. Ankoatra izay, hoy izy ireo, dia nokapaina avokoa ny hazo rehetra manodidina ny rova ary mbola amidy 20.000 Ar isaky ny m3 ihany koa ireo ranon-tany marobe alana eo  amin’ilay toerana. Rehefa nanontaniana ny teo anivon’ny kaominina Ilafy dia nanambara ny talen’ny kabinetra fa tena hanorenan’izy ireo  fotodrafitrasa tokoa ao amin’io Rovan’Ilafy io, saingy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny teknika no tena mahalala bebe kokoa ny mikasika izany. Nanambara moa ireo mponina ao Ankadikely Ilafy fa tsy ilay asa fanamboarana fotodrafitrasa loatra no tena olana, rehefa tsy maintsy atao, fa  ilay fikapana hazo sy ny fiparitahan’ny vovoka mena eny an-toerana, izay ahiana hiteraka olana ara-pahasalamana ho azy ireo, indrindra fa eo amin’ny ankizy madinika. Andro aman’alina mantsy no manala ranon-tany eny amin’ny rovan’Ilafy  ireo kamiao marobe manatanteraka ny asa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ligue des champions Matsiatra AmbonyMbola mitarika an’isa ny Fc Zanakala

Tontosa tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo (5 sy 6 mey 2018) tao Ampasambazaha sy ny tany Ambalavao ny andro faha-6 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’ny baolina kitra any Matsiatra Ambony na ny « Ligue des champions 2018 Matsiatra Ambony

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra AnalamangaHetsika 3 no indray nokarakaraina

Hetsika lehibe 3 niavaka tsara no indray nokarakarain’ny ligin’ny baolina kitra Analamanga tarihan-dRakotoarimanana Tôta filohany tamin’iny faran’ny herinandro lasa teo.

 

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka am-bisikileta sy dia an-tongotraHotanterahina ny 12 sy 13 mey ho avy izao ny Mbike

Hotanterahina ny 12 sy ny 13 mey ho avy izao indray ny andiany fahatelo amin’ilay hazakazaka am-bisikileta sy dia an-tongotra iraisam-pirenena na ny Mbike Madagascar eo anelanelan’Ambohimanambola sy Mantasoa.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpisehatra eo amin`ny sarimihetsikaVaky tanteraka ny ady amin`ny OMDA

Tsy mbola miravona ny ady mangatsiaka nisy teo amin`ny OMDA sy ireo mpisehatra amin`ny sarimihetsika, famokarana haino aman-jery, kilalao an-tsary ary fakana sary eto Madagasikara.

Namaly ireo mpamokatra sy mpilalao sarimihetsika malagasy izay milaza fa hiala tsy ho mpikambana ao amin`ny OMDA intsony. Mitaky izy ireo ny famindrana tanteraka ny resaka zon`ny mpamorona izay mahakasika azy ireo ho any amin`ny Antokon-draharaha Malagasy momba ny Sinema sy ny sary ahetsika (OMACI) araka ny lalàna velona. Manao antso avo ho an`ny minisiteran`ny Kolontsaina mba handray ny andraikitra mifanandrify amin`izao fitakiana izao izy ireo, indrindra fa ny mahakasika ny OMDA. Tokony hampiharina ny lalàna velona laharana 2017-011 tamin`ny 26 jolay 2017 mahakasika ny politika nasionalin`ny sinema sy ny sary ahetsika ireo mpisehatra, hoy hatrany ny fanazavana. Eo ihany koa ny fanoratana ao anatin`ny lalàna momba ny tetibolam-panjakana akaiky indrindra ny loharanom-bola ny tahirim-bola (fonds d`aide) hoentina hanampiana ireo sehatra voalaza ireo. Efa nandritra ny taona maro no efa naira-niasa tamin`ny OMACI ireo mpisehatra tamin`ny famolavolana ny lalàna ny Sinema, famokarana haino aman-jery, kilalao an-tsary ary fakana sary. Vonona hifanampy amin`ny OMACI ny mpisehatra eo amin`ny sary mihetsika mba hanatsara hatrany ireo vokatra sy tolotra omena ny mpanjifa ary hametraka paik`ady mahomby hamongorana ny piraty sy ny fivarotana tsy ara-dalàna sangan`asa mba ho tonga amin`ny fisiana Indostria sinema sy ny sary ahetsika manara-penitra eto Madagasikara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Razafindrakoto Fidy Mamy na BesetrokaMankasitraka ny HCC izahay aty Ambatondrazaka

Mankasitraka ny fanapahan-kevitra mampiseho ny fitiavan-tanindrazana navoakan’ny HCC farany teo izay mampiseho ny fanarahan-dalàna sy mampanjaka ny fahamarinana ka mampamarim-pototra ny fitakian’ireo depiote 73 ho an’ny fanovana izahay aty Ambatondrazaka, hoy ny CT teo aloha Razafindrakoto Fidy Mamy na i Besetroka.

Tia Tanindranaza0 partages

Benjamina Ramarcel RamanantsoaEfa ela no niala tao amin’ny MTS

Fantatra izao fa anisan’ireo antoko handray anjara mavitrika amin’ireo fifidianana hitranga eto amin’ny firenena ny antoko MTS tarihan’ny minisitry ny fizahantany Roland Ratsiraka.

RTT

Madonline0 partages

Une sage-femme pour 16 000 habitants à Madagascar

L’effectif des sages-femmes dans la Grande Ile est trop faible pour répondre aux besoins réels de la population sur le terrain. Les normes internationales préconisent, en effet, un ratio d’une sage-femme pour 5000 habitants alors qu’à Madagascar, on en recense une pour 16 000 habitants. Ce qui fait qu’il va falloir multiplier par trois le nombre de sages-femmes à travers le pays actuellement.

Le Fonds des Nations Unies pour la population a fait savoir que « 56% des décès maternels et des nouveau-nés pourraient être évités à Madagascar » si toutes les mères avaient recouru au service d’une sage-femme. Pourtant, seulement 44% des accouchements à travers le pays sont assistés par des professionnels qualifiés.

Dans le milieu rural et dans les régions enclavées, les accoucheuses traditionnelles jouent ainsi un rôle crucial. Les mères ne peuvent que recourir à leurs services, faute de sage-femme et de centre de santé adéquat.

« Sages-Femmes, ouvrons la voie avec la qualité des soins », tel a été ainsi le thème retenu pour la célébration de la journée internationale de la sage-femme, le 5 mai dernier. « La célébration de cette journée a été une opportunité de  rappeler que le défi en matière d’amélioration de la santé maternelle et néonatale est de taille autant au niveau international qu’à Madagascar, mais également de renforcer  le partenariat entre l’Association nationale des Sages-Femmes et l’UNFPA Madagascar et de renforcer également l’engagement de l’UNFPA dans le renforcement des capacités et de la disponibilité des sages-femmes au niveau de Madagascar », a expliqué le représentant du Fond des Nations Unies pour la population  lors de la célébration à Toliara, au Sud-ouest du pays.

Dans un pays comme Madagascar, le rôle des sages femmes ne se limite pas à l’accouchement des femmes. Elles sont également appelées à s’occuper des mères et des bébés durant la grossesse, à gérer les infections sexuellement transmissibles et à fournir par la suite des services de planning familial.

C’est en partie en raison de l’insuffisance de l’effectif des sages-femmes en particulier et des agents paramédicaux en général que les établissements de formation dans ce domaine ont augmenté de façon impressionnante à travers la Grande Ile au cours des dernières années, mais souvent « au détriment de la qualité des formations » d’après le syndicat des paramédicaux à Madagascar.

La Vérité0 partages

Chanson à texte - Sortie de " Radio-n'ambanivolo ", le 10ème album de Samoela

Bonne nouvelle pour les amateurs de chanson à texte, plus particulièrement les fans de Samoela. Son nouvel album fraîchement sorti du four est maintenant disponible dans les bacs. Il s'agit de son 10ème album. Quelques années après son dernier opus qui a fait également fureur à sa sortie, le chanteur à texte propose cette fois-ci un disque conçu à partir de nouvelles inspirations, des faits qui ont personnellement ou indirectement touché l'artiste qui n'a pas laissé ses mains se reposer pendant plus de 3 mois dans l'écriture des paroles.

Plusieurs années après ses commencements, « Bandy Akama » comme les inconditionnels aiment l'appeler, est toujours aussi actif avec des mélodies captivantes et des textes qui n'ont rien à envier aux autres chanteurs. Des paroles pointues et quelquefois des textes doux et tendres, donnant envie de partager l'amour... cette fois encore, Samoela fera voyager son public dans un univers mêlant amour, politique, vie sociale, mais exprimé autrement. En effet, les 10 titres de l'album parlent de plusieurs sujets : l'amour dans toute sa splendeur, la politique et quelquefois la vie quotidienne de la population malagasy. Bref, il y en a un peu de tout, c'est d'ailleurs la raison du choix du titre de l'album voulant dire au sens figuré considérablement large. On peut dire que Samoela n'a pas perdu son talent d'allumer la terre rouche rien qu'avec ses chansons. De plus, le travail acharné de ses musiciens qui l'ont toujours accompagné au fil de sa carrière a donné plus de sauce et a rendu exceptionnel cet album. ProfessionnelC'est en tout cas ce que donne l'impression après les premières écoutes du disque. Une conférence de presse a ainsi été organisée hier, au Cercle Germano-Malagasy (Cgm) pour annoncer la sortie officielle de Radio-n'ambanivolo. " Ce disque a été réalisé dans le professionnalisme total. Comptant 10 titres dont 2 interprétations et 8 nouveautés, l'album parle en effet de plusieurs sujets à la façon « vazo miteny » comme à l'accoutumée. Il faut noter que l'album est déjà sorti en France le samedi 28 avril dernier, lieu où nous avons masterisé dans un studio pro tous les morceaux. Il est donc disponible depuis ce jour sur les 200 plateformes légales en ligne comme spotify, deezer, i-tunes, amazone music et bien d'autres encore, mais aussi au super music et au Be mozik naturellement. Au mois de janvier dernier, nous avons effectué une résidence au Royal Palace à Antsirabe pour mettre au point les arrangements. Après l'enregistrement qui a duré deux semaines à Be Mozik, les titres ont été mixés aux Etats-Unis et masterisés en France. Par ailleurs, j’ai choisi comme titre Radio-n'ambanivolo parce que les Tambanivolo ont tendance à écouter de tout, donc plusieurs genres de musique avec plusieurs points de vue, mais aussi l'album est puisé à la source malgré qu'extérieurement, il est coiffé de modernité. C'est à partir de ce point de vue, c'est-à-dire large, qu'on a pu établir le nom de l'album ", explique Samoela Rasolofoniaina. Ainsi, le concert de promotion de ce nouvel disque se fera à Antsahamanitra le 3 juin prochain. Les 10 titres de l'opus seront évidemment interprétés mais le répertoire sera composé des anciennes chansons qui ont fait la renommée de la formation. L'équipe sera au grand complet pour l'occasion.Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Sortie de crise - La CENI évoque la présidentielle anticipée

En trois options. Tel pourrait - on résumer la déclaration des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Hery Rajaonarimampianina hier au cours d'une conférence de presse  à Alarobia.  Pour la Commission, « la tenue d'une élection transparente, inclusive avec des résultats acceptés par tous, constitue l'unique solution qui amènera le pays vers l'apaisement et le développement durable ». Sur cette lancée, la CENI exige la prise de mesures claires et immédiates concernant les lois électorales, les conditions d'apaisement ainsi que le calendrier électoral. « Nous appelons tous les responsables politiques au dialogue en vue de prendre une décision dans un délai immédiat pour arriver à l'apaisement. »

Après réflexion, la CENI propose trois schémas possibles pour se sortir de cette situation difficile. Le premier schéma constitue la tenue d'une élection présidentielle anticipée. Hery Rakotomanana et son équipe se réfèrent ainsi à l'article 52 de la Constitution. Ledit article stipule que « par suite de démission, d'abandon du pouvoir sous quelque forme que ce soit, de décès, d'empêchement définitif ou de déchéance prononcée, la vacance de la Présidence de la République est constatée par la Haute Cour constitutionnelle. Dès la constatation de la vacance de la présidence, les fonctions du Chef de l'Etat sont exercées par le président du Sénat. En cas d'empêchement du président du Sénat constaté par la Haute Cour constitutionnelle, les fonctions de Chef de l'Etat sont exercées collégialement par le Gouvernement ». Si ce premier schéma reçoit l'adhésion de tous, la CENI  a évoqué que le scrutin présidentiel pourrait se tenir au plus tôt le mercredi 29 août prochain. Ce premier schéma apparaît comme une perche tendue à Hery Rajaonarimampianina pour se sortir de cette situation d'inconfort face aux voix de toute part qui exigent sa démission.Bras de ferDans le second schéma, l'équipe d'Alarobia préconise l'organisation de la présidentielle suivant l'article 47 de la Constitution qui indique notamment que « l'élection du Président de la République a lieu trente jours au moins et soixante jours au plus avant l'expiration du mandat du Président en exercice (…) ». Dans ce cas de figure, la CENI propose la date du mercredi 28 novembre 2018 pour le premier tour du scrutin présidentiel. Enfin dans le 3ème schéma, les membres de la CENI se réfère au même article 47 qui précise qu' « en cas de décès d'un candidat avant un tour de scrutin, ou s'il survient un autre cas de force majeure dûment constaté par la Haute Cour constitutionnelle, l'élection est reportée à une nouvelle date dans les conditions et selon les modalités qui seront définies par une loi organique ». Face à cette alternative, le mercredi 26 mai 2019 est proposé par la CENI pour tenir le premier tour de la course à la magistrature suprême. Dans les 3 schémas, le premier est celui qui se rapproche le plus de l'exigence des « députés pour le changement » car engendre une démission du Président de la République au mois de juin prochain. En tout cas, les 73 parlementaires ont martelé hier que leur position reste inchangée. D'après Hanitra Razafimanantsoa, « la date des élections nous importe peu, nous exigeons uniquement la démission de Hery Rajaonarimampianina ». Des propos qui sonnent comme un refus à toute proposition en dehors de la démission des tenants du régime. Le bras de fer continue !Sandra R.

La Vérité0 partages

Députés pour le changement - Appel au blocage total de la machine administrative ce jour

Les 73 députés pour le changement durcissent le ton. Ils appellent à un blocage total de l'administration publique. Une situation qui viendra compliquer la tâche au Gouvernement du Président Hery Rajaonarimampianina. L'horizon s'assombrit encore un peu plus pour le pouvoir en place. A partir de ce jour, le mot d'ordre est lancé pour observer des mouvements de débrayage dans toute l'administration malagasy.

Les syndicats qui collaborent avec les députés pour le changement feront grève ce jour. « La situation va devenir plus chaude à partir de maintenant  (…) Consigne est donnée par nous les députés pour un blocage total de la machine administrative à partir de demain (ce jour) », a lancé Maître Hanitra Razafimanantsoa,  hier à l'hôtel de ville d'Analakely. Les députés pour le changement veulent ainsi accentuer la pression sur les tenants du pouvoir en place, qui persistent à s'accrocher à leur siège. Les députés ont poursuivi leurs descentes auprès des ministères hier, notamment au niveau du ministère la Fonction publique, du ministère de la Santé et du ministère du Commerce. Ce jour, les députés prévoient de récupérer les agents du ministère de la Justice à Faravohitra, ceux de la Banque centrale de Madagascar, ainsi que les personnels de la compagnie Air Madagascar. Maître Hanitra Razafimanantsoa de fustiger à cette occasion la destruction préméditée de la compagnie aérienne nationale par certains barons du HVM. Les députés prévoient également de faire une déclaration ce jour.Non à un « Ni… ni…ni »L'élue dans le premier Arrondissement de la Capitale de s'adresser personnellement à cette occasion à Joaquim Chissano pour rejeter en bloc l'éventualité d'une feuille de route et d'un « Ni … ni … ni » qui tendrait à l'exclusion de Marc Ravalomanana, celle d'Andry Rajoelina et de l'actuel Président Hery Rajaonarimampianina de la course à la présidentielle. « Nous les députés pour le changement, nous ne souhaitons plus votre médiation. Le peuple malagasy aussi ne le souhaite plus aussi. Il ne veut plus de vous en tant que médiateur. Vous avez laissé de mauvais souvenirs. Rien que de mauvais souvenir.  Vous êtes à l'origine du "Ni… ni" et maintenant vous voulez faire du "Ni… ni… ni" .C'est à cause de vous que nous avons un Président que l'on ne mérite pas. Souvenez-vous que la feuille de route que vous aviez initiée n'est pas totalement appliquée et vous voulez déjà appliquer une autre feuille de route. Nous n'en voulons plus. Gardez pour vous cette feuille de route ». Lors de leur prise de parole hier, les députés pour le changement ont par ailleurs tenu à affirmer leur soutien indéfectible au député élu à Ifanadiana, Lova Paupil Razafindrafito par rapport à la plainte déposée contre lui par le président du Sénat et non moins président du HVM pour diffamation contre le Président de la République. Ce parlementaire membre du mouvement pour le changement a affirmé avoir refusé d'être soudoyé par l'actuel Chef de l'Etat pour l'inciter à adopter les lois électorales controversées. Sur un autre plan, les députés pour le changement ont  rejeté les dates avancées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) (voir article par ailleurs) pour tenir les deux tours lors de l'élection présidentielle. « Il n'y a pas de choix à faire. La CENI a indiqué des dates, cependant ce n'est pas ce que nous demandons. Nous demandons le départ du Président de la République. Même si les élections auront lieu le lendemain de sa démission, nous serons prêts », a lancé Hanitra Razafimanantsoa.  La Rédaction

La Vérité0 partages

Affaire de 10 000 tortues à Toliara - Des gens du Hvm impliqués

Madagascar peut sombrer dans les gouffres au lieu d'émerger avec les gens du Hvm. Ceux-ci doivent partir sans délai avec tous les méfaits de leurs fâcheuses pratiques sur les institutions. Le pays risque un grave danger s'ils restent encore au pouvoir. Ils agissent à la manière d'un virus potentiellement destructeur qui bloque le fonctionnement normal du système d'exploitation au détriment de nos enfants. La grande proportion des habitants en est convaincue. Voilà pourquoi les manifestants dans les régions sont venus en masse samedi dernier.

L'incessant trafic d'animaux sauvages dans l'Atsimo Andrefana constitue une parfaite illustration, parmi tant d'autres, de la perniciosité du régime Hvm. Selon des indiscrétions, plusieurs hauts responsables du parti présidentiel sont derrière la capture de plus de 10 000 spécimens de tortues terrestres découvertes dans la Commune rurale de Betsinjake, Toliara II, le mois passé. Les reptiles étaient cachés dans une maison à deux étages appartenant à des Chinois. Ceux-ci sont placés sous mandat de dépôt après leur arrestation.Cas illustratifIl s'agit d'une espèce endémique qui n'existe nulle part ailleurs au monde que dans la partie sud-ouest de la Grande île. Les braconniers écument à loisir leur habitat naturel afin de les ramasser même à l'intérieur des aires protégées. Les Ntandroy et les Mahafaly prennent bien soin de ne pas toucher à ces reptiles. De par la force de la tradition ancestrale, elles sont un tabou pour eux. La prédation de ceux-ci sur la population de ces joyaux de la biodiversité malagasy est telle que l'espèce concernée est gravement menacée aujourd'hui. En moyenne, un seul homme peut tuer une trentaine de tortues par jour. Le cas illustratif a été la récente découverte d'un tas de viande de tortue à l'intérieur du parc national de Tsimapetsotse. Selon les estimations, près de 700 carapaces y ont été trouvées. C'était l'œuvre de sept hommes dont un était capturé après avoir tenté de résister à la patrouille.Autel de l'égoïsmeL'arrivée massive des Chinois dans la zone représente une circonstance aggravante. Ces Asiatiques y sont de plus en plus nombreux. Bénéficiant d'une protection venant d'en-haut lieu, ils se considèrent comme des intouchables. Pire, ils tissent des relations d'affaire avec les responsables à tous les niveaux. Les abondantes ressources naturelles locales tombent ainsi facilement dans leur escarcelle.Maires, conseillers, parlementaires, membres des forces de sécurité, responsables de l'administration régionale… et même des autorités gouvernementales sont devenus leurs complices. L'affiliation au parti Hvm est le point commun de ces individus véreux qui sacrifient le futur sur l'autel de l'égoïsme constamment drapé de beaux discours sur le patriotisme. Tout dernièrement, des tortues prêtes à exporter ont été saisies à l'aéroport international Ivato sur un assistant parlementaire muni d'un ordre de mission signé par des responsables auprès de l'assemblée nationale. L'implication des hauts fonctionnaires de l'Etat constitue la raison pour laquelle l'enquête concernant cette affaire de tortues piétine. Voilà pourquoi aussi le trafic de ces animaux sauvages continue toujours de plus belle. De nouveaux cas sont signalés presque toutes les semaines. Déclaration conjointeLa mise en place en 2017 d'un réseau d'acteurs dédiés à la lutte contre ce genre de trafic a quelque peu temporisé l'ardeur des braconniers et les trafiquants. La branche locale du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) dirige l'opération. C'est en effet grâce à lui que le gros lot de Betsinjake a pu être mis à nu en avril. Mais les malfaiteurs de mèche avec des personnes haut placées restent actifs dans la brousse.En connaissance de cause, les Etats-Unis, l'Union européenne, le Royaume-Uni et l'Allemagne ont décidé de réagir ensemble. « Nous sommes attristés d'apprendre que plus de 10 000 tortues rayonnées ont fait l'objet de trafic illicite d'espèces protégées à Toliara la semaine dernière, et de voir que l'on continue à faire face à d'importants défis dans ce domaine, notamment le vol des tortues saisies et la découverte que beaucoup de tortues ont été abattues pour la consommation », ont-ils noté dans leur déclaration conjointe du 30 avril.Renseignements fiablesPlus loin, la source diplomatique mentionne que « le trafic d'espèces sauvages est un problème qui a un impact négatif sur l'environnement, le développement économique locale, la cohésion sociale et la sécurité à Madagascar. Il reste beaucoup de travail à faire pour mettre un terme à ce comportement illégal, y compris l'engagement de l'ensemble du secteur de la justice dans la procédure de l'arrestation de suspects à l'enquête jusqu'aux poursuites et aux condamnations pénales ».A la fin du communiqué, le groupe rappelle que l'affaire est une opportunité cruciale pour démontrer au peuple malagasy et à la communauté internationale que le trafic d'espèces sauvages n'est pas toléré à Madagascar, et que ceux qui s'y livrent - quelles que soient leurs positions - répondront de leurs délits. Implicitement, les partenaires disposent de renseignements fiables sur les auteurs de ces délits et leurs complices.Les 73 députés pour le changement ont donc raison de persister à faire aboutir leur projet : la démission du Président Hery Rajaonarimampianina et celle de son Gouvernement. S'ils ont encore des années supplémentaires à gouverner, les Malagasy hériteraient un pays dévasté à l'avenir. Il est temps d'en finir pour de bon avec leurs pratiques mafieuses. « Malhonnêtes et corrompus, ils ne méritent plus de rester à la tête de l'Etat », martèle la députée Hanitra Razafimanantsoa.M.R.

La Vérité0 partages

Manifestations politiques - Le Gouvernement s'entête à l'interdiction

« Il a été réitéré que des consignes fermes ont déjà été données aux diverses autorités des Provinces pour interdire toute manifestation politique sur la voie publique. Et ce, pour préserver l'ordre public et maintenir la sécurité des personnes et des biens ». Cet extrait du Conseil du Gouvernement, lequel s'est tenu hier au palais de Mahazoarivo, démontre une fois de plus le pilotage à vue de l'équipe de Mahafaly Solonandrasana Olivier.

C'est la réplique trouvée par cette dernière pour faire face à l'adhésion populaire au mouvement initié par le collectif des députés pour le changement. Samedi dernier en effet, les 6 Chefs-lieux de provinces et la ville de Farafangana ont été le théâtre de la démonstration de force des députés de l'opposition qui était une réussite totale en termes d'affluence. Les responsables étatiques des Régions décentralisées, par peur d'une furie populaire ou peut-être dictés par leur conscience, ont donné leur autorisation à la tenue de ces manifestations.  Ces responsables décentralisés semblent ainsi emboiter les pas du préfet d'Analamanga et les Forces de l'ordre à Antananarivo qui ne veulent plus s'immiscer dans les affaires politiques. Une décision qui a permis d'éviter des affrontements, laissant ainsi la manifestation quotidienne des députés du changement se dérouler devant l'hôtel de ville d'Analakely sans la moindre anicroche. Cette prise de conscience de certains hauts fonctionnaires de l'Etat gêne le Gouvernement qui, à travers ce communiqué, les oblige à prendre des mesures. Avec cette nouvelle directive impopulaire, le risque d'affrontement est réel entre les manifestants et les responsables qui osent encore s'aventurer dans la mauvaise direction. Des observateurs s'interrogent également de cette décision discriminatoire du Gouvernement. « Pourquoi les manifestations de la Capitale sont toujours maintenues et la population gavée de révélations, contrairement à celle des provinces ? A moins que quelque part, on considère les responsables des autres Régions ainsi que leur population de seconde zone », s'indigne un observateur.A lire ce communiqué du Conseil du Gouvernement, il est indéniable que des têtes pensantes du régime veulent à tout prix museler le peuple et ses élus, et les priver de leur droit absolu inscrit dans la Constitution de la République.La Rédaction

Madagate0 partages

Madera (Désiré Philippe Ramakavelo): «Tsy matahotody»

- Tena misy dia misy ny tsy matahotody

manao lango malefaka mampody mandry

dia sahin’izao ny milaza ny vato ho lasa atody

ho solon-tsakafo, dia indro manaiky ny osa sy kely sandry.

Anisan’ireo tena mampahantra ity firenena

ireo tsy matahotody, ka mbola sahy mamitaka, mametsifetsy

Milaza ny mpamakafaka: andeha ange ho jerena

ny harem-pirenena naondran’ireo tsy matahotody

mampiorin-koditra, mahalasa fisainana, mampivembena

fa tena mampiditra poizina hamonoana ity firenena.

- Mba raha oviana loatra no ho tonga saina

ny Malagasy mora fitahina, mora ambakaina?

Dia iny tokoa fa manao rodobe, mpiray ombon’antoka

dia fandravana sy fanapotehana ny teny afantoka.

Dia mihika aok’izany, feno haravoana, fa ho tena mpandresy

tsy fantany mantsy fa ny fahantrana dia hibosesika sy hanao an-kisesy.

- Ny nenina hono tsy eo aloha mba hananatra, fa aoriana an-datsa

Ohabolan-drazana io, mbola mitoetra toy ny tombokavatsa.

Tsy azo kosehina fa hibaribary amin’ireto taranaka

fa nisy dia nisy ny « tsy matahotody», hoy dada amin’ny zanaka.

Ny tantara hono mantsy tsy fanadino fa hitoetra hatrany

izany tokoa dia lalàna maharitra ary misy eto an-tany.

MADERA (Andrainarivo, faha-06 May 2018)

Midi Madagasikara0 partages

Ikalamavony : Des bandits ont mis à sang et à feu tout un village

Il est prouvé que l’insécurité a pris de plus en plus de l’ampleur dans les zones réputées comme étant rouges depuis ces derniers temps. Ce phènomène aura-t-il de liaison avec la crise politique sévissant dans le pays à l’heure actuelle ?  Ce qui vient de se passer dans le district d’Ikalamavony le 7 avril vers minuit laisse penser que l’autorité de l’Etat qui est censé de proteger les citoyens et leurs biens n’existe plus dans ce pays. Ce n’est pas normal qu’un fokontany d’un chef lieu de district comme Ambodivohitra,  pour ne pas dire que celui-ci abrite presque les infrastructures et les différents services névralgiques de l’adminiustration publique de cette localité. A part le bureau du district et les sevices fiscaux, la brigade de la gendarmerie y est implantée. Cette remarque est de mise pour attirer l’attention des autorités compétentes notamment celles qui sont chargées de veiller à la sécurité publique.

Des dahalo en pleine ville

La nuit du 6 avril au 7 avril, soit vers 00h 30minutes, des bandits armés de fusils de chasse se sont intriduits dans le domicile d’un particulier résidant dans le villaged’Ampasambahiny, fokontany d’Ambodivohitra, chef-lieu du district d’Ikalamavony. Durant cette attaque,  les malfaiteurs dont le nombre n’est pas déterminé, ont tiré sur le propriétaire de la maison et ont blessé deux autres personnes avant d’incendier deux maisons d’habitation. Bilan, le propriétaire de la maison est tué sur le coup. Comme nous avons cité plus haut, ces actes de banditisme ont été commis en pleine centre ville d’Ikalamavony. Malheureusement, aucun suspect n’est pas arrêté.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Toliara II : Notafihan’ny jiolahy ny biraon’ny paositra

Nofatorana ny reseveran’ny paositra ary koa lefiny. Noterena hamoaka ny vola izay nisy tao amin’ny biraony izy ireo. Tao Manombo no nisian’ity fanafihan-jiolahy ity ny alahady teo manodidina ny tamin’ny iray ora maraina. Efa-dahy nitam-basy no nanatontosa ny asaratsy ary tafiditra an-keriny tao amin’ny birao izay sady misy ny tranon’ny mpitantana ny paositra malagasy tao an-toerana izy ireo. Raha araka ny tatitry ny zandary dia lasa ny vola telo tapitrisa ariary niaraka tamin’ny finday izay fampiasan’ny tompon’andraikitra amin’ny serasera anatiny ary koa ny fahana marobe tao anatin’ny birao. Nofatorana ireo olona roa saingy mba tsy nisy ny fampiasan-kery nataon’ireo olon-dratsy tamin’izy ireo. Mandeha ny fikarohana ireo olon-dratsy ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Olona roa namoy ny ainy, 6 hafa miady amin’ny fahafatesana, noho ny lozam-pifamoivoizana

Saika isan’andro tato ho ato no itrangana lozam-pifamoivoizana foana ao an-tampon-tanànan’i Sambava. Ny faran’ny herinandro teo, lozam-pifamoivoizana miisa efatra no niseho izay nahafatesana olona roa sy naharatrana olona enina, mbola miady mafy amin’ny fahafatesana amin’izao ireto farany, tsaboina ao amin’ny hopitaliben’i Sambava. Araka ny tati-baovao voaray, lozam-pifamoivoizana telo no nitranga tao Sambava renivohitra, ny zoma teo, toy ny tao Antanifotsy ka mpiambina sivily iray no maty tsy tra-drano voahitsaky ny taksiborosy nirimorimo. Tao Soavinandriana, fiara iray nandeha mafy no nitrongy moto, iray maty, efatra hafa naratra mafy. Bajaj nofaohan’ny 4×4 ka latsaka anaty hatsana tao Antaimby, naratra mafy vaky loha ilay mpitondra kodiarana telo, nandositra kosa ilay fiara tsy mahataho-dalana.  Afak’omaly, moto nirimorimo nandeha mafy nentina tovolahy avy nandevina nifatratra tamin’ny kamiao vaky kodiarana nijanona teo amoron-dalana, tao Antohomaro. Vokatry ny dona mafy dia tapaka ny tongotra roan’ilay mpitondra moto. Manoloana ny firongatry ny loza noho ny hamamoana sy fandehanana mafy, dia tokony ho hentitra amin’ny fampiharana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana amin’izay ireo mpitandro filaminana, satria raha ny fanamarim-baovao marim-pototra azo, dia ny 80% amin’ny mpamily fiara sy mpitondra moto lehibe (grosse cylindre) ao Sambava no tsy manana fahazoan-dalàna hamily avokoa, ary tsy vita fitsirihana “visite technique” ara-dalàna ny ankamaroan’ireo fiara mamoa-doza izay tsy tokony hiasa intsony.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Andraharo : Ramatoa nisoloky ho mpiasan’ny OMS saron’ny pôlisy

Tsy misy tandroka marina ny ratsy. Vehivavy iray, izay milaza ho mpitsabo na mpiasa avy eo anivon’ny Sampan-draharaha ny firenena mikambana misahana ny fahasalamana na OMS no tra-tehaky ny pôlisy avy etsy Ambohimanarina, teo am-pangalana vola tao amina orinasa iray teny Andraharo, ny faran’ny herinandro lasa teo. Tamin’ny fanadihadiana natao azy dia fantatra fa efa ikoizana tanteraka amin’ny resaka fisolokiana ity olona voasambotra ity ary izany mpiasa eo anivon’ny Oms izany foana no entina mandrahoana sy maka vola aman’olona. Efa fanintelony amin’izao mantsy, hoy ny loharanom-baovao azo no efa voasambotra ity ramatoa ity, ary efa niditra am-ponja noho io resaka fisolokiana io hatrany. Efa maro tokoa araka izany no efa voa ary efa azo lazaina fa an-tapitrisany maro no efa azony.

Tamin’io faran’ny herinandro io, dia ity orinasa iray tetsy Andraharo ity no saika nataony lasibatra. Rehefa mody avy mijery sy mihodikodina tao amin’ity orinasa ity mantsy ny anao vavy dia mody mampiseho ilay taratasy sandoka milaza ny maham-piasan’ny Oms azy. Ary tsy menatra mihitsy teo nitaky vola tamin’ireo olona tao. Mailo avy hatrany hatrany ny tompon’andraikitra tao amin’ity orinasa ity ka nampiantso pôlisy ary dia izy io tra-tehaka io. Raha ny fantatra dia toa izany foana ny fomba fiadiny. Toa ny nahazo ireo mpivarotra sasantsany izay efa voany. Midina eny an-toerana izy, izay tsy miala amin’ilay mpitsabo avy ao amin’ny Oms hatrany, ary milaza fa tsy ara-dalana ilay fivarotana satria tsy ara-pahasalamana ny zavatra ataony ka dia raikitra eo ny fakàna vola. Tamin’ny famotorana natao azy moa dia niaiky tanteraka ny heloka vitany ramatoa. Efa natolotra teny anivon’ny fampanoavana moa izy io, ary ninoana fa tsy maintsy nadoboka am-ponja avy hatrany indray.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat Madagascar/Union européenne : Les lauréats du concours de dessin à l’honneur

Les lauréats à la cérémonie de la remise des prix.

Ovation aux jeunes talents malgaches du 3e art ! Depuis hier, les dessins du concours de dessin baptisé « Les 12 étoiles, l’Europe et moi » trônent à l’Alliance française d’Andavamamba. Ils étaient 58 enfants de sept et 13 ans à participer au concours, mais finalement, la gent féminine a fait preuve de plus de créativité. Tantely Ny Aina Natacha Rafidimanana gagne le premier prix suivie de près par Tony Andia Maya Rasoamanambola tandis que, Ny Tianay Miangola Andrianalison ferme la marche du podium. Si ce concours marque les 60 ans de partenariat entre Madagascar et l’Union européenne, les critères de sélection incluent l’originalité de l’œuvre et le respect du message à faire passer. Des dessins à découvrir absolument !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

« Beach Soccer » : La FMF met la touche finale pour une nouvelle sélection

Le « beach soccer » a le vent en poupe depuis l’annonce de l’engagement de Madagascar par le président Doda Andriamiasasoa de notre participation au prochain championnat d’Afrique de décembre au Caire.

« Nous allons mettre en place une nouvelle équipe des Barea en tenant compte toutefois de l’expérience des anciens mais l’essentiel est que le groupe soit plus compétitif », révèle le président de la commission « Beach Soccer » au sein de la fédération, Cyril Reboza. Le même homme, en fait, qui a conduit l’équipe malgache à la victoire finale il y a deux ans.

Six équipes. C’est d’ailleurs fort de ses expériences, du vécu auprès des membres de l’équipe nationale, qu’il a reconduit Solofo et Franck pour diriger le nouveau groupe qui sera connu après la finale du tournoi de dimanche.

Pour revenir au tournoi de Mahajanga où on déplore tout de même l’absence des joueurs de Sainte-Marie et de Fénérive Est, on a vu depuis lundi la participation de la sélection de Morondava, Melaky, Vatomandry et Toamasina auxquels on ajoute les deux équipes majungaises. Des sélections qui illustrent la particularité du « beach soccer » où il y a les sélections à la place des clubs. Mais c’est peut-être mieux ainsi pour raviver le sentiment d’appartenance qui a fait ses preuves au football des années 70 avec les Tananariviens de l’AS St-Michel, les Majungais du Fortior de la Côte Ouest, les Tamataviens du Fortior de la Côte Est et les Tuléarois du Corps Enseignant.

Les six équipes disputeront donc ce tournoi évidemment richement primé mais le but est de voir tous les joueurs à leur meilleur niveau pour dégager une première fournée pour les Barea. Une première sélection qui n’est pas figée, annonce Cyril Reboza qui connaît bien qu’au « beach soccer » la forme du moment joue un rôle capital. « Il faut être dans une forme physique irréprochable pour pouvoir tenir la partie dans cette discipline sans nul doute la plus fatigante », explique-t-il.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Moramanga : Lehilahy voahitsaky ny lamasinina, maty tsy tra-drano tapa-doha sy bory tongotra

Nitrangana loza an-dalamby namoizana ain’olona indray tany amin’ny Distrikan’i Moramanga, afak’omaly, tao Ambohimanja Morarano Gare, amin’ny zotra an-dalamby Moramanga Lac Alaotra (MLA). Lehilahy iray tsy nisy loha intsony ka tsy fantatra ny endriny, ary singam-bolo nipitika tsy lavitra ny toerana nahitana ny razana no nahafantarana fa “rasta” ilay maty voahitsaky ny lamasinina. Rotika bory ihany koa ny tongony roa ary ny ilan-tanany havia. Raha ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia voalaza fa mamo ity lehilahy namoy ny ainy, izay nivalampatra natory teo amin’ny lalamby, ary ny asabotsy alina hifoha ny alahady no nitranga ny loza, satria nanomboka nihamaina ireo rà niparitaka hita teo amin’ny lalamby. Manoloana izao voina izao, dia miahiahy fatratra ny havan’ny maty, fa mety novonoina tany an-toeran-kafa ity lehilahy ity, ary mody natsipy napetraka natsivalana teo ny fatiny ka nohitsahin’ny fiaran-dalamby, amin’izay dia heverina fa maty ho toy ny loza mahazatra ny nanjo azy. Ny hafa kosa nilaza fa namono tena izy. Ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana izay efa misokatra ankehitriny no hahafantarana ny tena marina amin’ity raharaha ity.

Eric Manitrisa 

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpampianatra tra-tehaka nanolana zazavavy mpianany, naiditra am-ponja vonjimaika

Taorian’ny famotorana nataon’ny Zandary avy ao amin’ny Borigadin’ Amboangibe, dia niakatra fampanoavana tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany tao Antalaha, omaly, ny raharaha mahakasika an’ilay mpampianatry ny Epp voampanga ho nanolana ankizivavy 13 taona mpianany kilasy T4, izay nitranga tao Antsahavoribe tany amin’ny Distrikan’i Sambava, ny 30 aprily lasa teo. Araka ny tati-baovao voaray tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia nadoboka am-ponja vonjimaika miandry ny fotoam-pitsarana azy Ingahy ramose. Raha tsiahivina ny zava-nisy, dia ny rain’ilay zazavavy mihitsy no nahatratra ambodiomby an’ity mpanabe tao an-tranony teo am-panaovana herisetra ara-nofo tamin-janany, ka nitory ity raim-pianakaviana na dia niezaka mafy nanao raharaham-pihavanana nanolotra omby vosotra iray aza ramose.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Toliara II : Notafihan’ny jiolahy ny biraon’ny paositra

Nofatorana ny reseveran’ny paositra ary koa lefiny. Noterena hamoaka ny vola izay nisy tao amin’ny biraony izy ireo. Tao Manombo no nisian’ity fanafihan-jiolahy ity ny alahady teo manodidina ny tamin’ny iray ora maraina. Efa-dahy nitam-basy no nanatontosa ny asaratsy ary tafiditra an-keriny tao amin’ny birao izay sady misy ny tranon’ny mpitantana ny paositra malagasy tao an-toerana izy ireo. Raha araka ny tatitry ny zandary dia lasa ny vola telo tapitrisa ariary niaraka tamin’ny finday izay fampiasan’ny tompon’andraikitra amin’ny serasera anatiny ary koa ny fahana marobe tao anatin’ny birao. Nofatorana ireo olona roa saingy mba tsy nisy ny fampiasan-kery nataon’ireo olon-dratsy tamin’izy ireo. Mandeha ny fikarohana ireo olon-dratsy ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ifanadiana : Noho ny hasarotam-piaro, nofirain-drangahy ny antsibe ramatoa vadiny

Resaka hasarotam-piaro no niteraka ady teo amin’ireto mpivady tanora monina ao an-tanànan’ i Mazavalagnitra, any amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Maroharatra, Distrikan’ Ifanadiana, izay niafara tamin’ny vono, ny harivan’ny asabotsy teo. Tsy nahatsindry fo rangahy izay voalaza fa efa mamon-drongony ka naka antsibe lavalela, ary tsy nisalasala nitetika an-dramatoa vadiny tamin’ilay kalaja. Voakapan’ny antsibe teo amin’ny hatony sy teo amin’ny valanoranony havia ary dian’antsy roa niatefa teo amin’ny lamosiny havia, ka naratra mafy nihosin-drà ilay renim-pianakaviana sady niezaka niantso vonjy. Raha vao nahita am-badiny niakarapoka tamin’ny tany ralehilahy, dia nitsoaka noho ny tahotry ny fitsaram-bahoaka. Novonjena namonjy tobim-pitsaboana haingana ny niharam-boina, ka mbola miady amin’ny fahafatesana amin’izao. Nihevitra anefa ity raim-pianakaviana ity izay nokikisan’ny nenina mafy, fa namoy ny ainy ramatoa vadiny vokatry ny ratra mafy nahazo azy, ka namono tena rangahy, ary ny fatiny niampatra vao maraina teny amoron-dalana no nanaitra ny maro, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

‘Zay au Palais des Sports : Place aux retrouvailles !

‘Zay débutera son concert au Palais des Sports à exactement 15 :22.

Nary et son équipe ont depuis des années une tradition : donner au moins un concert au Palais des Sports. Cette année, le groupe ne dérogera pas à la règle et retrouvera ses fans le 13 mai.Entre ‘Zay et ses inconditionnels, l’histoire est encore loin de se terminer et la flamme, loin de s’éteindre ! Nary et ses compagnons de route sont toujours autant sollicités. Oui, ils ont plus de vingt ans de scène à leur actif, mais les années n’ont, en rien, altéré l’amour qu’ils portent l’un pour l’autre. Le groupe semble, au contraire, avoir gagné une seconde jeunesse. Chaque année, l’un et l’autre prennent plaisir à se retrouver au Palais des Sports. Cette année, ‘Zay ne dérogera pas à la tradition. Le 13 mai, il sera donc au rendez-vous, au même endroit, mais pas exactement à la même heure. A cheval sur la ponctualité, le groupe, cette année, a décidé d’entamer le concert à 15h22. Les tickets sont en vente depuis quelques jours.

Pas évident. Ils étaient à peine sortis de l’adolescence quand Nary, Malala et leurs compagnons de route ont entamé leur aventure musicale. Ils étaient jeunes et rêvaient de suivre les pas de Mahaleo ou encore de Bodo, les grandes stars de leurs époques. Un pari qui n’était pas gagné d’avance. Malala se souvient : « Une fois, nous avions un concert de prévu. Nous avons répété pendant des jours. Nous nous sommes investis pour tout. Nous avons placardé nous-mêmes les affiches. Mais le jour du concert, devinez-quoi ? Il n’y avait personne, au sens propre du terme ». En fait, il n’y avait dans l’assistance que leur famille et leurs amis proches. « Grosse déception pour nous, mais sans ces petites choses, ces obstacles, nous ne serions pas le groupe que nous sommes aujourd’hui ». Depuis, ‘Zay a fait beaucoup de chemins. Il a réussi à s’imposer dans le milieu musical.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Prix Rfi Talents du rire : La 4e édition en gestation

Mamane, l’initiateur du Prix Rfi Talents du rire.

Vous aimez faire rire ? Vous aimez aborder les « choses sérieuses » de façon à divertir ? Ceci vous concerne ! Le prix Rfi talents du rire lance son appel à candidature pour la 4e édition. Les humoristes du continent africain, de la zone Océan Indien et les îles Caraïbes sont les principaux concernés. À l’initiative de Mamane, chroniqueur de la Radio mondiale, ce prix récompense un jeune artiste francophone de 4.000 euros destinés au développement de sa carrière. Le lauréat, sélectionné par un jury de professionnels, sera invité à se produire lors du festival Abidjan capitale du rire en décembre 2018 et le prix sera remis à la même occasion.

A rappeler que, la ville d’Abidjan accueillera la quatrième édition du festival Abidjan capitale du rire du 6 au 9 décembre 2018. Au Palais de la Culture et à l’Institut Français, les meilleurs humoristes du continent et d’ailleurs se succèderont sur scène pour faire rire des réalités quotidiennes et de l’actualité internationale. Ceci entre, par ailleurs, dans le cadre de la promotion de découvertes de nouveaux talents dans les pays francophones.

L’année dernière a vu le sacre de Ronsia, jeune humoriste parti des cabarets de Kinshasa pour devenir aujourd’hui l’une des étoiles montantes de l’humour en Afrique. Le comédien congolais a remporté le prix parmi les nombreux participants issus des Pays francophones africains. Si vous voulez tenter votre chance, l’inscription se fait sur www.festivaldugondwana.com.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanambola Betafo : Misy aretina hafahafa mahazo ny mponina

Sahirana ny mponina ao amin’ny kaominina Ambohimanambola distrika Betafo noho ny aretina hafahafa mahazo ny mponina.  Ankaotra ny asan-dahalo dia izao velon-taraina izao koa ny mponina noho ity aretina ity miparitaka. Tsy fantatra mazava ilay aretina fa raha ny filazan’ny loharanom-baovao any an-toerana dia manomboka eo amin’ny faritry ny hatoka no mavesatra sy marary, mipaka mahazo ny hazon-damosina ary ny  vatana iray manontolo avy eo. Ankaotra izay dia marary loha tsy zaka ny voany ary malemy tsy mahatsangana intsony. Sahirana anefa ireo mponina satria voalaza fa tsy dia hita matetika ny mpitsabo ao an-toerana. Ny toerana anefa alavitra hiaraha mahita rahateo ny faharatsian’ny lalana. Mpitsambo mpanampy iray efa misotro ronono no antonon’ny olona any an-toerana  hoy hatrany ny fampitam-baovao. Taoriana ny fandrenesan’ny teo anivon’ny sampandraharahan’ny fahasalamana eto Vakinankaratra dia fantatra fa efa nandefasana  mpitsabo ao Ambohimanambola. Nambaran’ny teknisianina iray amin’ny fahasalamana kosa fa azo heverina ho tazo mahery io aretina io satria faritra efa mafana ao Ambohimanmbola ao. Voalaza fa efa nisy matin’ilay aretina saingy mbola tsy hananana ny antotanisan’izany.

Andry N.