Les actualités à Madagascar du Mercredi 08 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara34 partages

Musique : Lapé se livre dans « Embona » et « Vavaka »

Lapé, auteur/compositeur, en confinement à son domicile. – Cliquez pour agrandir

Partout dans le monde, le confinement, plus ou moins strict selon le pays, est devenu le pain quotidien. En France, cela fait trois semaines que la population est sommée de rester chez elle. Certains ont la chance de travailler, tandis que d’autres peuvent s’adonner à leurs passions pour échapper à l’oisiveté. Lapé, auteur/compositeur, fait partie de cette deuxième catégorie. Habitant l’hexagone, l’artiste profite de l’occasion pour accoucher de plusieurs titres en « home made studio » évidemment. En acoustique, le style tend plutôt vers une variété de bossanova. Fidèle à son image, le compositeur rappelle ô combien nous restons enracinés à notre pays. « Quand on est confronté à des problèmes de ce genre, la nostalgie gagne de suite les cœurs. On se sent loin de chez soi et des siens. Parfois, c’est difficile et il n’y a que la musique pour faire passer la pillule. Voilà comment « Embona » est né » raconte-t-il. De même, « Vavaka » est une prière en ces temps durs. C’est le moment ou jamais de relever la tête vers le Seigneur, répondre à son appel et marcher selon son sa voie.

Mettant un accent sur la situation actuelle, le chanteur encourage les gens à rester chez eux. « Le coronavirus n’est pas une plaisanterie de mauvais goût. Le combat est commun, et si nous voulons sortir vivants de cette impasse, tout le monde, sans exception, a le devoir de prendre ses responsabilités, chacun à son niveau. Si les soigneurs du monde entier font de leur mieux, à nous de respecter les dispositions de l’Etat. C’est le moins que nous puissions faire. En France, cela fait trois semaines que nous sommes en confinement total. Par ailleurs, je tiens à sensibiliser les malgaches à rester très vigilants. En tout cas, le meilleur moyen de s’en sortir est de respecter le confinement avant qu’il ne soit trop tard, car comme on le dit si souvent, « mieux vaut prévenir que guérir ». Dans les pays les plus touchés, la réalité est terrifiante, surtout dans les hôpitaux et cela peine à voir. Quand on y pense, cela peut arriver à tout le monde, et nous ne voulons en aucun cas perdre un être cher pour avoir été têtu ». Le message est passé !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Confinement à Antananarivo : Présence massive des forces de l’ordre en centre-ville

(Photo d’un internaute sur Facebook)

La population tananarivienne, du moins celle vivant ou travaillant en centre-ville, a été surprise par la présence massive d’éléments des forces de l’ordre ce matin. Militaires, agents de la gendarmerie ou encore de la police nationale, les forces de l’ordre ont investi les quartiers comme Analakely, Soarano, Petite vitesse, Behoririka, Anosy ou encore Ambohijatovo. Un char a d’ailleurs été stationné sur l’intersection d’Ambohijatovo. De leurs côtés, les agents envoyés pour faire des patrouilles dans les recoins des rues et ruelles de la ville ont commencé très tôt à inviter les marchands ambulants « à remballer » des quartiers comme Analakely et à rentrer chez eux. Le tout, dans un ton assez ferme alliant sensibilisation et conscientisation sur les consignes données par le président de la République, mais aussi et surtout sur l’importance du respect du confinement dans la lutte contre la covid-19. Outre les sensibilisations, les éléments des forces de l’ordre ont également procéder à la fermeture des marchés et magasins encore ouverts sur leurs itinéraires. Comme ce fut le cas au marché d’Anosibe, au Pochard ou encore à Petite vitesse. Les patrouilleurs à bord de véhicules militaires quant à eux ont une approche et un ton plus agressif, enjoignant les personnes qui sortent de chez elles à rentrer. L’on ne connaît pas actuellement le nombre d’éléments des forces de l’ordre mobilisés dans la Ville des Mille afin d’appliquer la décision de confinement. Jusqu’ici, les mesures prises ne sont pas respectées par une frange de la population concernée. 

José Belalahy      

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les examens officiels auront quand même lieu

Les établissements scolaires ont fermé leur porte depuis que les premiers cas de Coronavirus dans le pays avaient fait leur apparition. Avec la prolongation du confinement de 15 jours de plus, les cours seront sensés reprendre ce lundi 20 Avril si tout se passe bien. Sinon, l’arrêt des cours sera, lui aussi, prolongé.
Face à cela, la Ministre de l’Education Nationale, Andriamanana Rijasoa Josoa s’est exprimé. Elle assure que les examens officiels de cette année auront quand même lieu, mais les dates limites d’inscription pour ces examens seront retardées afin que chacun puisse bien s’y préparer. Les dates de reprises des cours sont, pour le moment, encore indéterminées et dépendra totalement de l’évolution de la situation du Coronavirus à Madagascar.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le paiement des factures d’eau et d’électricité continuera à être échelonné pour ce...

Au début de la propagation du confinement face à la pandémie à Madagascar, l’Etat a proposé à la Jirama d’échelonner les paiements des factures d’eau d’électricité. Cela était dû au fait que chacun devait être confiné chez lui, la plupart ont dû arrêter leur travail et beaucoup auront du mal à payer leurs factures à la fin du mois.
La JIRAMA avait accepté d’échelonner les paiements pour le mois de Mars, afin d’aider le peuple Malgache à s’en sortir face à cette difficulté. Et pour ce mois d’Avril, étant donné que le confinement ne touche pas encore à sa fin, l’échelonnement des paiements continuera encore pour ce mois, a déclaré la JIRAMA ce 7 Avril 2020.
Madagate0 partages

Madagascar PNUD. Lutte contre la COVID-19: faire des centres de santé des espaces sûrs et sains

Antananarivo, le 08 avril 2020. Pour contenir l’épidémie de coronavirus à Madagascar, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), avec le financement du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), a renforcé les hôpitaux d'Antananarivo (CHU JRA Ampefiloha, CHU JRB Befelatanana, CHU MET Tsaralalàna, CHRD Manjakandriana) et de Toamasina (CHU Morafeno et CHU Analakininina) en centaines d'équipements de protection individuelle, broyeurs de déchets, et matériels de gestion des déchets infectieux.

L’objectif étant de mieux préparer les agents de santé dans la gestion des déchets provenant des centres de dépistage Covid-19, et de contenir les risques de contamination du personnel soignant et des patients au sein des hôpitaux.

En effet, le CHU JRA dispose du plus grand autoclave de Madagascar, avec une capacité de traitement de 1300l de déchets médicaux, installé avec l’appui du PNUD et du FEM en 2018 dans le cadre d’un projet régional de promotion de meilleures pratiques environnementales de gestion de déchets médicaux et d’élimination de polluants organiques persistants.

Cet autoclave permet un traitement aux normes des déchets hospitaliers à Madagascar, et traite à ce jour les déchets infectieux des tests de dépistage rapide de Covid-19 réalisés à Antananarivo. Les centres hospitaliers de Befelatanana et de Morafeno (Toamasina), quant à eux, prennent en charge des personnes malades du Covid-19 d’où la nécessité de faire de ces CHU des espaces sûrs et sains pour les agents de santé qui sont en première ligne des contaminations, et pour les patients.

Un autoclave de 450l est également prévu pour le CHU Analakininina afin d’étendre ces pratiques de traitement des déchets au niveau de la région de Toamasina, touchée par l’épidémie de Covid-19.

Photos fourniesPour plus d'informationsContactez : Ramatoulaye MOUSSA MAZOU

Chargée de communication PNUD Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme : Quatre athlètes malgaches bloqués à Dakar et à Maurice

(Photo fournie)

Avec le prolongement de l’état d’urgence sanitaire sur tout le territoire national, et du confinement partiel pour Toamasina, Fianarantsoa et Antananarivo, les athlètes malgaches encore bloqués dans les centres d’entraînements internationaux devront encore patienter. Quatre athlètes malgaches sont encore à l’étranger dans ces centres. Il s’agit de Bezara Jean Robert, bloqué au Centre international d’athlétisme de Dakar (CIAD) ; et de Franck Rabearison, Claudine Nomenjanahary et Cynthia Félicité, bloqués au Centre international d’athlétisme de Maurice. « Cela fait un mois que le centre et le stade sont fermés, nous poursuivons les entraînements en faisant du vélo et du renforcement musculaire en salle » nous a confié Bezara, pensionnaire du CIAD au Sénégal. Avec l’annulation et le report de toutes les compétitions, les athlètes s’entraînent à leur façon pour essayer de garder la forme, même si 2020 se présente comme une saison morte. « Le confinement provoque un stress parce qu’ils ne peuvent pas se dépenser physiquement. Tous les championnats internationaux sont reportés en 2021, tout comme les Jeux Olympiques [JO] de Tokyo » a annoncé, Norolalao Andriamahazo, présidente de la Fédération malgache d’athlétisme (FMA). Ces athlètes ont été  engagés par la fédération dans les tournois de qualification olympique pour les Jeux de Tokyo. Ils auront encore une année pour réaliser les minima pour les JO de 2021. Pour l’heure, les Championnats nationaux jeunes et séniors sont maintenus pour le mois de juillet. « Nous espérons que cette pandémie de coronavirus sera maîtrisée d’ici-là » a conclu la numéro Un de la FMA. 

T.H

Midi Madagasikara0 partages

PNUD : Don d’équipements de traitements de déchets pour les hôpitaux 

Les agents de santé doivent être préparés à la gestion des déchets provenant des centres de dépistage Covid-19. Le pays doit contenir les risques de contamination du personnel soignant et des patients au sein des hôpitaux, selon le PNUD.

Des centaines de matériels ont été offerts aux hôpitaux d’Antananarivo et de Toamasina par le PNUD, pour améliorer les traitements des déchets.

Des équipements de protection individuelle en grande quantité, des broyeurs de déchets et des matériels de gestion des déchets infectieux, ont été offerts par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), avec le financement du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Ces dons sont destinés aux hôpitaux d’Antananarivo, à savoir le Centre hospitalier universitaire (CHU) JRA Ampefiloha, le CHU JRB Befelatanana, le CHU MET Tsaralalàna, le CHRD Manjakandriana ; et ceux de Toamasina, soit le CHU Morafeno et le CHU Analakininina. À noter que le CHU JRA dispose du plus grand autoclave de Madagascar, ayant une capacité de traitement de 1 300 litres de déchets médicaux, installé avec l’appui du PNUD et du FEM en 2018, dans le cadre d’un projet régional de promotion de meilleures pratiques environnementales de gestion de déchets médicaux, et d’élimination de polluants organiques persistants. Cet autoclave permet un traitement aux normes des déchets hospitaliers à Madagascar, et traite actuellement les déchets infectieux des tests de dépistage rapide de la Covid-19 réalisés à Antananarivo. 

Renforcement. Par ailleurs, les centres hospitaliers de Befelatanana et de Morafeno à Toamasina prennent également en charge des personnes malades de la Covid-19, d’où la nécessité de faire de ces CHU des espaces sûrs et sains pour les patients et pour les agents de santé, qui sont en première ligne des contaminations. Selon le PNUD, un autoclave de 450 litres est prévu pour le CHU Analakininina, afin d’étendre ces pratiques de traitement des déchets au niveau de la région de Toamasina, touchée par l’épidémie de la Covid-19. En bref, le traitement des déchets doit être assuré pour une lutte efficace contre cette pandémie.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Les artistes se maintiennent grâce aux « live sessions »

Les « live sessions » de Denise ont été les plus vues depuis le début du confinement.

Madagascar suit le mouvement mondial des « live sessions » sur internet actuellement. Plusieurs artistes s’y mettent, depuis chez eux, surtout pour satisfaire les fans capables de se payer plus d’une heure de direct. 

Chez les chanteurs et chanteuses, confinement rime avec éloignement de la scène. Mais grâce à internet, les réseaux sociaux et les fans sont prêts à dépenser pour se connecter à des « lives » sur la toile. Shyn fait partie des premiers à s’être lancé, plus précisément le 1er avril, en compilant plus de 9 300 vues et plus de 460 partages. Un exploit en considérant le coût d’internet à Madagascar.

Sa femme a ensuite suivi le pas. Denise en est aussi allée de sa « live session » le 3 avril, avec une séance de plus d’une heure et vingt minutes. Elle a comptabilisé 59 779 vues au total. Ce public n’était pas constitué que de malgaches. Denise a des fans aux quatre coins du monde. Pouvoir regarder le concert web 2.0 coûterait plus de 20 000 ariary. 

Le phénomène est parti des Etats-Unis. Des stars, comme Alicia Keys, ont rassemblé des millions d’internautes à travers le monde. Avec des moyens assez minimalistes, depuis chez eux, les stars réalisent ces concerts intimes, qui deviennent également des outils de proximité. Tous les fans ont ce rêve de se retrouver un jour chez leurs idoles, dans leur quotidien. Ces « live sessions » permettent de le faire un tant soit peu, en plusieurs dizaines de minutes. 

Ce sont ensuite les pays européens qui ont aussi suivi la vague. Le plus médiatisé a été Jean-Jacques Goldman, avec un titre revisité qu’il a dédié au personnel soignant, causant aussi une certaine polémique, puisque de plus en plus d’infirmiers et d’infirmières dénoncent l’incompétence de l’exécutif local face à la pandémie de COVID-19. Au train où vont les choses, cette mode n’est pas encore près d’être délaissée. 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Analamanga – Besoins en masques réutilisables : Un million d’unités pour chaque ménage, quatre mill...

En tenant compte du nombre de ménages et de la population totale de la région Analamanga, actuellement confinée, il faudrait au moins quatre millions de masques réutilisables pour en faire disposer chaque personne, et environ un million d’unités pour que chaque ménage dispose d’au moins un masque, alors destiné à la personne en charge des courses et des sorties impératives. 

 

Le port du masque pour toute personne devant sortir hors du domicile a fait partie des consignes émises à l’annonce de la prorogation du confinement partiel. Pour Antananarivo, mais aussi ailleurs, la consigne est loin d’être suivie. Les Tananariviens continuent de sortir sans protection. La distribution de masse de masques, débutée le mardi 7 avril, est encore loin d’atteindre l’ensemble de la population de la ville, ou du moins, l’ensemble des ménages. La distribution en porte-à-porte n’est pas pour l’instant la méthode adoptée. Encore faut-il disposer de masques en nombre suffisant dans un délai très court, pour que chaque ménage, ou mieux, chaque individu en dispose le plus rapidement possible. 

S’il fallait équiper d’un masque chaque personne dans la région Analamanga, les besoins en masques s’élèveraient à près de quatre millions. Plus précisément 3,618 millions d’unités, soit le nombre d’habitants de la région qui est de 3 618 000 en 2018, selon les résultats provisoires du troisième Recensement général de la population et de l’habitation, ou RGPH-3. En revanche, pour équiper chaque ménage d’au moins un masque réutilisable, il faudrait environ un million d’unités, le nombre de ménages dans la région Analamanga se situant autour de 902 000 en 2018, selon toujours les résultats provisoires du RGPH-3. 

Ces données reflètent les besoins en masques réutilisables uniquement. Dans la gestion de cette crise sanitaire, les masques à usage unique sont davantage destinés au personnel de santé. Depuis la semaine dernière, plusieurs entreprises du secteur privé transforment leurs unités de production pour la fabrication de masques réutilisables. Ceux-ci sont « conformes aux normes internationales », selon les indications des responsables ministériels, véhiculées sur la télévision nationale. Ces masques distribués à la population sont réutilisables après un simple lavage à l’eau savonneuse, sans toutefois trop les frotter. Il faut cependant songer à les changer au bout de plusieurs dizaines d’utilisation.

 Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Etat d’urgence sanitaire : Les Tananariviens défient l’autorité de l’Etat

(Photo : Anja)

En position de faiblesse. Que se passe-t-il en haut lieu? C’est la question que se pose les observateurs face à l’insouciance de la population et l’absence, voire l’inexistence des autorités. Depuis le début de cette deuxième quinzaine de confinement, l’autorité de l’Etat est plus que jamais remise en cause. La population tananarivienne choisit d’ignorer complètement les consignes, voire même de défier le régime par rapport aux mesures annoncées dimanche dernier par le président Andry Rajoelina, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Depuis ce matin, des embouteillages monstres sont aperçus dans toutes les rues de la capitale. D’Ankadimbahoaka à Talatamaty, en passant par Anosy, Analakely, 67Ha, et même au Marais Masay et du côté d’Ankadikely Ilafy. Le marché d’Anosibe et le centre-ville étaient noirs de monde. Le retour à la vie normale est constaté à Tana après l’annonce de onze personnes guéries du coronavirus. Face aux risques que pourraient engendrer cette situation, aucune prise de responsabilité des autorités responsables. L’on remarque d’ailleurs que les forces de l’ordre sont moins présentes sur le terrain. A noter toutefois la réactivité du ministre de la Défense nationale, le Général de Corps d’Armée Jean Richard Léon Rakotonirina, qui a effectué une descente dans plusieurs quartiers pour demander à la population de rentrer chez eux et de respecter le confinement. Les Tananariviens semblent vouloir défier l’autorité du régime Rajoelina qui paraît impuissant face à cette indiscipline générale et généralisée. Le pays est désormais en état de guerre, pourtant bon nombre des membres du gouvernement sont muets. Au lieu de contribuer à la mise en oeuvre des mesures de confinement, ils choisissent peut-être de rester confiner dans leur domicile, laissant au chef de l’Etat et à quelques membres du gouvernement la gestion de toutes les tâches de la lutte contre la propagation du coronavirus. Qu’y a-t-il dans les plus hautes sphères de l’Etat ? Où se trouve le Premier ministre Christian Ntsay ? Que fait le ministre de la Santé qui semble plus discret ces derniers temps ? Ce sont entre autres les questions que se posent les observateurs. 

Davis R

Madagate0 partages

Madagasikara Coronavirus, 08.04.2020. 93 no manana covid-19, tsy misy ny maty na iray aza

ALAROBIA 08 Aprily 2020, 12 ORA. 93 ny totalin’ireo olona voatily manana ilay soritr’aretina covid-19 ka ny iray amin’izy ireo dia mila fikarakarana manokana satria semposempotra.

6 no vaovao amin’izy ireo ka mitsinjara toa izao : 2 any Amin’ny Faritra Analanjirofo ary 2 eto Antananarivo Renivohitra. «Cas contacts» ny 5 ary 1 nandeha fiaramanidina AF 934.

Fa ny vaovao mahafaly dia 11 amin’ireo 93 ireo no sitrana soa aman-tsara ary tsy misy ny aina nafoy hatreto eto Madagasikara.

 

Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

EPP AMBATOMANGATsy nisy voan’ny Coronavirus ireo mpianatra 50 notiliana

Efa vita fitiliana avokoa ny 50 isa tamin’ireo mpianatra miisa 104 manovo fahalalana eo anivon’ny sekoly ambaratonga fototra Ambatomanga, distrikan’i Manjakandriana.

 

 “Négatif” avokoa ny valin’izany hany ka afaka tebiteby avokoa ny Ray aman-dRenin’izy ireo. Anjaran’ireo mpianatra ambiny indray no tokony niatrika ilay “test de diagnostic rapide” nanomboka omaly hahafantarana ny toe-pahasalamany. Raha tsiahivina dia anisan’ny toerana nolalovana tera-tany vahiny iray mitondra ny tsimok’aretina coronavirus ity EPP iray ity. Nanao asa sosialy no nahatongavan’io tera-tany vahiny io tany an-toerana. Na izany aza anefa dia Renim-pianakaviana iray tany an-toerana no voa ary efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy raha ny loharanom-baovao azo. Taorian’ity tranga ity moa dia efa nametrahana ilay sakana ara-pahasalamana ao an-toerana ka miisa 201 ireo olona efa nandalo nozahana tao, hoy ny vaovao. Tsy mbola nisy hatreto ireo niakatra hafanana be na nahitana sotrir’aretina hafa fa salama tsara avokoa. Mitohy ny asa sahanin’ireo tompon’andraikitra.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Jean Michel Henri« Fahendrena ny fanitarana ny fihibohana”

Mankatoa tanteraka ny fanapahan-kevitra ny filoham-pirenena Andry Rajoelina ny depiote Jean Michel Henri amin` ny fanitarana 15 andro ny fihibohana eto Antananarivo, Toamasina ary Fianarantsoa. « Fahendrena izany.

 

Marina fa misy ireo marary miisa roa sitrana saingy aleo hitarina ny fihibohana mba ahafahana misoroka ny fiparitahan` ny valanaretina », hoy hatrany ny fanazavany. Ho an` ity kestora voalohany eo anivon` ny Antenimieram-pirenena ity, ny fepetra noraisina amin` ny fahamehana ara-pahasalamana dia laharampahamena. Manamafy hatrany ity mpikambana eo anivon` ny birao maharitra etsy Tsimbazaza ity fa ahafahana mitsinjo ny ain` ny rehetra dia ny fanarahanan` ireo olom-pirenena ny toromarika ihany no vahaolana. Nomarihany ihany koa fa ireo solombavambahoaka eto Madagasikara dia mandray anjara amin` ny fanentanana sy fampahafantarana ny mombamomba ny aretina any amin` ny distrika misy azy tsirairay avy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Berija Ravelomanantsoa“Misy mamitaka ny filoham-pirenena”

Henontsika fa misy ny atao hoe TDR, izay fitsapana atao ao anaty 15 minitra. Alaina ny ra dia jerena ao ny hery fiarovana.

 Ny vokatr’iny indray avy eo no anaovana ny PCR any amin’ny Institut Pasteur hijerena ny ao anaty vava hakana ny “secretion nasale”. Io no ahitana avy eo hoe misy aretina ianao na tsia, hoy ny Dr Berija Ravelomanantsoa, nanazava fohy ny mikasika ny  aretina COVID-19 omaly. Mikasika ny “cas contact” kosa dia nolazaina fa tsara fiambenana isika, raha vao nanomboka ity zavatra ity, kinanjo tsy izay moa no nitranga fa nivoaka kay ireny olona avy any ivelany ireny, hoy izy. Ohatry ny lasa kitoatoa ilay izy. Ny 13 martsa izany no tena tafiditra ny Coronavirus ary ilay vazaha nandehandeha iny no tena lesoka. Tapabolana isika hoe nanao “confinement”. Ny dikan’io dia tsy tokony ho any ivelany ianao. Ny “mise en quarantaine” dia tokony ho an’ny faritra misy ilay valan’aretina. Ny dikan’izay na olona, na biby, na inona na inona dia tokony ho voafehy tsy hivoaka io faritra io. Ohatra hoe Analamanga. Tsy tokony hisy indrafo satria aretina eto no resaka. Tsy hahavoafehy io aretina io mihitsy ny fampiasana fihetseham-po, hoy ny Dr Berija Ravelomanantsoa. Ny zava-nisy dia tsy ho resahako intsony ny nahatongavan’ity Coronavirus ity tany amin’ny faritra toa an’i Fianarantsoa sy Toamasina satria efa iarahantsika mahalala. Vao nanomboka ity zavatra ity dia tsy nisy fitandremana ary ny fanjakana no tompon’andraikitra voalohany. Misy mamitaka ny filoham-pirenena satria “ariviste”, “populiste”, mpisolelaka ny manodidina azy. Mitombo ny isan’ny marary kanefa lazaina fa voafehy ny zava-misy, hoy ny fanazavany. Lasa voafatotry ny fanambarany ny filoham-pirenena. Ho an’I Afrika atsimo izao ny 3 aprily dia 1462 no isan’ny narary. 5 maty. 95 no sitrana. Maraoka nisy narary 1021. 70 no maty. 96 no sitrana. Alzeria, 986. 86 maty. 61 sitrana. Ejipta, 865. 201 no sitrana. Nisy firenena tsy nahitana maty mihitsy toa an’i La Reunion. 40 no efa sitrana tao. I Etiopia. Nisy 3 fa sitrana. Namibia koa 3 no sitrana. Tsy mbola naheno ireo filoham-pirenena ireo nilaza fa nahafehy ny aretina ankoatry ny antsika aho. Samy sarotiny amin’ny aina isika ary tsy miteny izahay hoe tsy manao ianareo. Manao ianareo saingy misy zavatra tsy mandeha araka ny nampanantenaina tamin’ny voalohany hoe vonona isika, hoy hatrany i Berija. Efa fahadisoana ny tsy nanidy ny seranana ara-potoana, hoy hatrany ny fanazavany, dia mbola hanao fahadisoana hafa toy ny famelana ny fodiana any amin’ny faritra indray ve?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaHatao "mise en quarantaine" ireo olona mody

Taorian'ny nanambaran'ny filoham-pirenena tamin'ny alahady alina teo ny hanohizana 15 andro imdray ny fihibohana eto amintsika sy namoahany ny fanapahan-kevitra ny hamelana an'ireo olona mipetraka sy miasa any amin’ireo

Faritra tavela teto Iarivo na toeran-kafa hiverina mody any aminy dia nivory haingana ireo mpitondra fanjakana any Mahajanga tamin'ny alatsinainy 6 aprily maraina ka tapaka tamin'izany fa izay olona tonga any an-toerana nanomboka omaly talata 07 aprily 2020 dia atao "mise en quarantaine" 15 andro avy hatrany. Izany dia mba hitazomana an'i Mahajanga ho tsy mbola voakasiky ny valan'aretina covid-19 hatramin'izao.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny fiparitahan’ny valan’aretinaMaika ny fampihenana ny isan’ireo migadra

Tsy tokony hitaredretra intsony ny governemanta Malagasy ny amin’ny fampihenana faran’izay haingana ireo Malagasy anya m-ponja hisorohana ny fihanaky ny aretina Corona virus hoy ny fanambarana nataon’ny Amnesty International.

 

 Be loatra ary tsy manaraka ny fenitra iraisam-pirenena ny isan’ireo voafonja ka tokony hisy fepetra maika hanafahana ireo gadra indrindra ireo miandry fitsarana izay tena maro an’isa. Mora be mantsy ny fihanaky ny aretina indrindra amin’ireo olona efa nahazo taona sy ireo olona tsy salama ao nohon’ny fahaterena hoy hatrany ny Amnsety International. Tsy ampy mihitsy hoy izy ireo ny fepetra noraisin’ny fanjakana ny amin’ny famendrahana fanafody sy fitsapana maripàna ireo gadra sy ireo mpiandry fonja noho ny fahamaroan’ireo olona ao. Tsiahivina fa efa nanao tatitra ny Amnesty International tamin’ny taona 2018 izay nanambarany fa efa tsy manara-dalàna intsony ny fonja Malagasy satria mandray avo 10 heny amin’ny tokony ho izy ary na ny hatoriana ao aza manahirana. Tamin’ny taona 2019 teo dia nahatratra 28 000 ireo migadra ary efa ny antsasak’ireo no tsy voatsara.Nanamafy moa omaly ny minisitry ny fitsarana fa tsy mbola misy voafonja voamarina fa voan’ny Coronavirus eto Madagasikara hatreto.

 Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny Covid-19Mila atao mangarahara kokoa

Amin’izao fandalovana anaty krizy lalina izao no hitarafana ho hatraiza ny fahaiza-manaon’ny fitondram-panjakana ?

 Tsy mora ny ady amin’ny valan’aretina saingy ny fahaiza-mandamina kosa no tokony ho enti-miady. Mila mangarahana amin’ny lafiny maro indrindra amin’ny ara-bola ny fanjakana mba tsy ho tompon-trano miono ny vahoaka Malagasy. Tahaka ny hoe ohatrinona ny tetibola natokan’ny fanjakana hiatrehana ny valan’aretina Cornavirus.Avy aiza daholo io vola io, ireo fitaovana maro be ampiasaina, nomena malala-tanana ve sa novidian’ny fanjakana Malagasy.Ahoana ny resaka tambin-karaman’ireo ekipa rehetra miasa sy mandeha etsy sy eroa sa asa soa no ataon’izy ireny ? Efa nampitandrina ny eo anivon’ny fiaraha-monim-pirenena fa mety hiteraka fipoahana ara-tsosialy sy tsy fahatoniana ara-politika ny fitantanana ity krizy ara-pahasalamana ity raha tsy mitandrina. Ilaina ny fanetren-tena sy ny firaisan-kina avy amin’ny fitondram-panjakana hanatanterahana ny fahamarinana sy ny fangaraharana mba ho tombotsoa iombonana. Mila fahamatorana amin’ny fandraisana andraikitra mba tsy ho tara tahaka ny fanidiana sisin-tany indray ny zava-hiseho. Amin’izao fotoana izao aza dia efa tokony hisy aro fanina marobe ho fiarovana ny toekarena izay hitotongana atsy ho atsy. Izany dia atao anatin’ny fangaraharahana hatrany satria zon’ny vahoaka ny hahafantatra antsipiriany ny zava-misy amin’ny lafiny rehetra eto amin’ny firenena .

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny COVID-19Nanome tolo-kevitra fohy sady mazava ny HVM

Napetraka ny fepetra momba ny fihibohana na “confinement” nefa fitangoronana no nateraky ny fitsinjarana vatsy sy tsena mora,

 

 hoy ny avy eo anivon’ny antoko politika Hery vaovao ho an’i Madagasikara, raha nanome tolo-kevitra fohy sady mazava mikasika ny vahaolana hisorohana ny areti-mandoza COVID-19 omaly. Zonao vahoaka, hoy ny HVM, ny mitaky amin’ny fanjakana hametraka lamina mba tsy hiteraka fiparitahan’ny valan’aretina ny fanapahan-kevitra raisina. Tsinjarao isan-tokantrano, hoy izy ireo, ny vatsy. Aparitaho any amin’ireo sampana na “secteur” ao anaty fokontany ny tsena mora. Tsinjarao amin’ireo boriboritany 6 misy eto Antananarivo ny fizarana ny fanampiana ho an’ireo mpamily Taxi sy Taxi be na hafa ary omeo andraikitra ny fikambanana misy azy ireo. Sao sanatria vatsin’aina no naleha ka Coronavirus no entina mody, hoy hatrany ny HVM.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus teny Ampitatafika Mbola tsy fantatra marina izay toerana nisy ilay marary

Nitondra fanazavana mahakasika ilay toerana nahitana ilay olona voalaza fa mitondra ny tsimok’aretina coronavirus omaly ny Ben’ny tanànan’Ampitatafika Atoa Rado Ramparaoelina.

 Nambarany tamin’izany fa tsy mbola fantatra mazava izay toerana nisy io olona marary io na tao amin’ny Fokontany Faliarivo Ampitatafika izay hiadiadiany na tany amin’ny Fokontany Faliarivo Loharanombato, kaominina Ambavahaditokana, samy ao anatin’ny distrikan’Antananarivo Atsimondrano. Raha araka ny fanazavany hatrany dia rangahy iray niaraka tamina teratany vahiny Maorisiana io voa io saingy tsy voa kosa ilay vadiny rehefa nampanaovina test. Na izany aza anefa hoy ity Ben’ny tanana ity dia efa noraisin’izy ireo avokoa ny fepetra hahafahana miady amin’ity areti-mandoza ity ho fitandroana ny fahasalaman’ny mponina. Amin’ity faran’ny herinandro ity ohatra dia hiroso amin’ny famendrahana ranom-panafody ny isan-tokantrano izy ireo rehefa tsy misy tonga ny iraka avy amin’ny fanjakana. Hitadiavany fiaraha-miasa amin’ireo malala-tanana izany amin’ny sarany 1500 Ar isan-tokantrano ka ny kaominina no hameno izany. Mikasika ny fananganana ilay komitin’ny loharano izay hitsinjara ny fanampiana ho an’ireo marefo dia fantatra fa efa tafatsangana omaly ny an’ity kaominina ity. Olona 6 isaky ny Fokontany no raisina amin’izany, raha olona 6 isam-bohitra ihany koa ny hajoro mba hampangaraharaha ny fizarana.

Pati sy Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fianarantsoa, Toamasina, AmbatomangaSamy narahi-maso akaiky, hoy ny Minisitry fahasalamana

Fanaraha-maso ny marary, fanairana, miasa, mandray an-tànana ireo marary. Tanjona ny hitiliana malaky ny tsimokaretina, hoy ny Minisitry ny fahasalamana Ahmad Ahmad raha nanontaniana momba ny paikady hiatrehana ny coronavirus.

Ny “agent communautaire” sy ny mpiasan’ny fahasalamana eny ifotony no manara-maso. Ho an’ny fanairana kosa, toy ny fisiana tranga mampiahiahy dia atao ny  “prélèvement” dia  alefa any amin’ny Institut Pasteur de Madagascar ( IPM), atao ny fanokana-monina mandritra ny 14 andro. Arahi-maso akaiky ny fahasalamany. Nisy ny olon’ny minisitera nalefa nanara-maso, nanentana sy nankahery ireo mpiasan’ny fahasalamana: Toamasina, Fianarantsoa izay nankahery sy nizara ireo fitaovana fiarovan-tena. Mijery ny “cas contact” sy mitondra fanafody na koa ny fitiliana. Miasa ary manao ny ainy tsy ho zavatra ireo, hoy ity minisitra ity . Nandeha tany amin’ny kaominina Ambatomanga niaraka tamin’ny Minisitry ny polisy ihany koa, nijery ireo cas contact. Omaly 7 aprily dia andro maneran-tany ho an’ny fahasalamana, ary lohahevitra ny hoe: tohano ny mpampivelona. Miasa ireo saingy nilaza ity minisitra ity fa olana ny tsy fahampian’ny fampitaovana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan` ny Sinoa-MalagasyKinga amin’ny fizarana fanampiana

Nanolotra fanomezana iatrehana ny COVID-19 ny fikambanan` ny Sinoa-Malagasy omaly.

 

Hita ho tena mavitrina amin’ny fizarana fanampiana ry zareo ireto satria tao anatin` ny herinandro dia fanintelony izao ity fikambanana ity no nanolotra fanampiana. Taorian` ny CCO COVID-19 sy ny hopitaly CHU Anosiala dia ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) indray no nisitraka izany. Nivondrona ireo mpandraharaha Sinoa ka nanolotra PPN ho an` ny CUA. Kamio lehibe efatra mitatitra vary 350 lasaka avy, menaka 312 tavoahangy isa ary savony miisa 100 baoritra no naterin` izy ireo omaly maraina tetsy amin` ny lapan` ny tanàna. Fomba iray ho an` ireo sinoa entina manaporofo ny firaisankina amin` ny vahoaka Malagasy izao fanolorana izao. « Ady iombonana ny coronavirus, tsy hisy hanaiky ho resy raha tsy miady. Vitantsika miaraka izany » hoy Sylvain Liu, solontenan` ny fikambanana « Anay ihany koa I Madagasikara. Hanohana anareo hatramin` ny farany izahay ary hanome ny herinay miatrika izany valanarenina izany»,hoy ihany izy. Ankoatra izay, ny CUA indray dia nanampy ireo voafonja ao Antanimora sy Tsiafahy noho ny fiaraha-mientana. Vary 50 gony no notolotry ny CUA ho an` ny Minisiteran’ny Fitsarana. Mandalo fahasahiranana tanteraka ny mponina ankehitriny ka tsy adino amin’izany ireo voafonja, hoy ny solontenan` ny kaominina. Mbola hisy hetsika hafa ho tanterahina ho an’ireo ankizy sy ny vehivavy voafonja, hoy hatrany ny fampitaham-baovao.

 

 Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CORONAVIRUS MANERAN-TANYManeran-tany

Tafiakatra 80 000 ny olona maty Miisa 1 407 123 ny olona tratry ny coronavirus maneran-tany, raha ny isa azo omaly alina tamin’ny 10 ora sy sasany.

80 759 ny namoy ny ainy, ary 297 934 kosa no efa sitrana. Mitana ny lohalaharana hatrany amin’ny isan’ny maty ry zareo Italianina izay efa nahatratra 17 127, raha toa ka 135 586 kosa voa, ary 24 392 no sitrana. Faharoa amin’ny firenena be maty indrindra I Espagne izay efa 13 897 izany ary 140 411 ny voa, ary 43 208 no efa sitrana. Mahatratra 12 370 kosa ny maty tany Etazonia ka ny 1 150 tamin’ireo dia tao anatin’ny 24ora, araka ny fanisana nataon’ny Oniversite Johns Hopkins omaly tamin’ny 8 ora sy sasany hariva ora tany an-toerana. Tafiakatra 388 012 ny olona voa any Etazonia ka mametraka azy ireo ho lohalaharana amin’ny isan’ny olona betsaka indrindra voa. 21 368 kosa no efa sitrana tany an-toerana.

731 be izao no maty tao amin’ny fanjakan’i New York tao anatin’ny 24ora, araka ny fanambaran’ny Governora Andrew Cuomo omaly talata. Io no isa nidangana indrindra na “nouveau record” tao an-toerana taorian’ny tamin’ny sabotsy 4 aprily izay nahatratra 630. I New York moa no tena ivon’ny coronavirus any Etazonia, ka efa nahatratra 5489 no isan’ny maty tao amin’ity tanàn-dehibe isan’ny goavana eto ambonin’ny tany ity. Manome ny antsasa-manila eo ho eo amin’ny isan’ny maty ao anatin’I Etazonia manontolo ny olona maty any New York.

 

Nirary fahasalamana ho an’ny Praiminisitra Anglisy Boris Johnson izay mihiboka sy manaraka fitsaboana noho izy tratry ny coronavirus ny Filoha Rosianina Vladimir Poutine. Ampiasana “oxygène” ity Praiminisitra ity satria somary niharatsy ny toe-pahasalamany. Mino aho, fa ny tanjakao, ny herijika ananao, ary indrindra ny toetranao miavaka amin’ny vazivazy dia hanampy anao handresy io aretina io, hoy I Vladimir Poutine tamin’ny “télégramme” niainga avy any Kremlin.

 

 Tafiakatra 10 328 ny isan’ny olona maty ho an-dry zareo Frantsay, ka ny 607 tamin’ireo dia tao anatin’ny 24 ora. 30 000 no any amin’ny hopitaly amin’izao, ary ny 7131 no any amin’ny fameloman’aina n any “réanimation”. Telo herinandro izao ny fihibohana tany. Nilaza ny minisitry ny fahasalamana Olivier Véran omaly, fa hotohizana ny fihibohana any Frantsa, raha ilaina. Mbola tsy tafiditra ao anatin’ny fahafehezana ny coronavirus ny Frantsay. Fantatra ny efa tsy fahandrasan’ny Frantsay ny fitsaharan’ny fihibohana, saingy tsy maintsy hotohizana, raha halalinina ny fanambarana omaly. Efa manomboka mihisatra ny fipariahany noho ny fihibohana sy ny ezaka natao, saingy mbola tsy tena tafavoaka ny ala satria mbola betsaka ny marary isan’andro, hoy io minisitra io.

 

 Miisa 49 farafahakeliny ny gadra tratry ny coronavirus ao amin’ny fonjan’i Lahore any Pakistan. Gadra Italianina izay notanana tany an-toerana noho ny trafikana zava-mahadomelina no voalaza fa namindra tamin’izy ireo. Farafahakeliny 3864 ny olona mitondra ny covid-19 any amin’ity firenena ity, ary efa 54 izao no maty. Sarotra ny fitiliana sy fitsirihana ireo olona mety ho tratry ny coronavirus any amin’ity firenena misy mponina hatramin’ny 200 tapitrisa ity noho ny drafitra sy rafitra ara-pahasalamana tsizarizary.

 

Tanteraka omaly ny fanambarana hamehana na “Etat d’Urgence” any Japon, araka ny fampiomanana nataon’ny Praiminisitra Shinzo Abe ny alatsinainy teo, ary nampiharina. Mihatra amina faritra miisa 7 io, ka anisany ny ao Tokyo renivohitra, Osaka, Hyogo, Fukuoka, ny Nosy Kyushu,… Mahatratra 50 tapitrisa ny mponina amin’ireo, ary manome 40% amin’ny Japoney. Mihena 70 hatramin’ny 80% ny fipariahan’ny covid-19 amin’izao fanapahan-kevitra izao, araka ny fahitan’ny manam-pahaizana azy. Marihina fa 3900 eo ny olona efa voamarina fa voa any Japon, ary 80 kosa ny namoy ny ainy. Ara-toekarena dia volabe 108 000 miliara Yens (905 miliara Euros) no hatokana ho an’ny drafi-panarenana.

 

Nangonin’i Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

AnosipatranaNizara fanomezana ny loharano

Nizara fanomezana ny omaly 07.04.20 ny loharano. Vary 6 kilao,menaka litatra,tsiasisa 8kp,savony 1,sira1,siramamy atsasakilao,vovo dronono soja

 

250g,niova daholo ny mpitantana isakin ny vakim paritra ka nirindra tsara ny fizarana. Nisy ihany anefa ireo nampiditra antsokosoko ireo fianakaviana ary nasolony ireo tokony hahazo. Isakin ny talata sy alakmisy ny fizarana ka ny efa nahazo amin manaraka indray. Ny tsena mora dia ny alatsinainy,alarobia ary ny zoma. Atreto tsara vintana  anosipatrana est,ouest.

Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy kely lalana ny ratsyEfa misy mpanendaka ireo mahazo Vatsy Tsinjo koa

Amin ny toerana maro misy ny fizarana fanomezana Vatsy Tsinjo avy amin’ny fitondrana dia misy ireo tovolahy manao andiany manaraka ny olona nahazo.

 

Rehefa tonga amin’ny toerana mangingina dia misy misarika tampoka ny entany. Ny vehivavy lehibe sy marefo no tena lasibatra. Omaly teny Anosipatrana dia nisy tratran’ny olona ka saika niharan’ny fitsaram-bahoaka. Efa nentina eny amin ny polisy ny raharaha.Tsy kely lalana marina ny ratsy.

 Rabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra kiraro fripyMatiantoka tanteraka

Velon-taraina tanteraka ireo mpivarotra kiraro fripy amin’izao fotoana izao nohon’ny fatiantoka mahazo azy ireo.

 

Ny maraina ihany no mangalatra kely mivarotra ary tena alefa mora ny entana kanefa vitsy tena vitsy ny mpividy ary indraindray aza dia mody maina tsy misy vola. Ny Paska no mba nantenaina ho tsara tsena kanefa very an-javona ny fanantenana noho ny toe-draharaha misy ankehitriny. Nanazava ny mpivarotra kiraro fripy iray etsy amin’ny Coum 67 ha fa taloha tsy mbola tafiditra teto ny valan’aretina dia mahalafo kiraro 4 isan’andro farafahakeliny rehefa tena tsy misy ny tsena. Ny tombony amin’izany dia 30 000 Ariary raha tena maka kaonty ambany. Velona tsara izahay 4 mianaka hoy Atoa Rija na dia misy aza ny hofantrano sy ny jiro ary ny saram-pianaran’ny ankizy. Fa ny tena mampikaika dia mbola misy ihany koa ny findramam- bola natao tamin’ny Orinasa Mpampindram-bola madinika iray nampitomboana ny entana herintaona lasa izay. Mbola misy enim-bolana vao vita ny famerenam-bola ary soa fa anisan’ny tafiditra tao anatin’ireo afaka mandoa vola tsikelikely araka izay fahafahana ny tenany. Mandalo fahasahiranana tanteraka izahay mpivarotra kiraro fripy hoy hatrany Atoa Rija satria ny entana efa mihena isan’andro ary tena amidy mora hamonoana antoka kanefa lany sakafo ny vola. Manginy fotsiny ny hofantrano sy ny jiro tsy maintsy aloa hoy hatrany izy. Tsara ho marina fa anisan’ireo tokony miato aloha tahaka ny varotra akanjo ny varotra kiraro amin’izao fepetra manokana fihibohana izao satria tsy tafiditra ao anatin’ireo entana laharampahamehana amin’ny fiainana andavanandro tahaka ny sakafo sy ny fanafody.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka habaManomboka misesy ny fandefasana «chômage technique »

Mitombo isa hatrany ny tsy an’asa eto amintsika. Ho an’ny orinasa afaka haba dia efa nanomboka tamin’ny volana Janoary lasa teo izy ireny no nanala mpiasa tsikelikely noho ny tsy fisian’ireo akora fototra hafarana avy any ivelany hampiasainy

 

. Lohalaharana amin’izany i Chine, izay firenena nipoiran’ilay tsimok’aretina coronavirus nefa tena mpamatsy ny firenena an-dalam-pandrosoana toa antsika. Mpiasa 2200 indray afak’omaly no nalefa « chômage technique » . Niasa tamina orinasa afaka haba iray etsy Ankadimbahoaka izy ireto. Mandritra ny fotoana tsy voafetra no iainan’ireo mpiasa izany raha araka ny fantatra nefa nihindram-bola tany amin’ny banky avokoa ny ankamaroan’izy ireo.Ankoatra izay dia orinasa afaka haba iray eny Andranomena ihany koa no nandefa mpiasa an’arivony ho chômage technique afak’omaly ihany ka velon-taraina avokoa ireo voakasika. Marihina moa fa maro tamin’ireny orinasa afaka haba ireny no nanome toky ny filoha fa hitazona hatrany ny mpiasa ao aminy saingy ankehitriny tsy hita taratra intsony izany. Velon-taraina ireo mpiasa ny amin’ny fiainany satria misy tsy voaloa araka ny tokony ho izy ny zon’ny mpiasa araka ny nambaran’izy ireo.Etsy ankilan’izay koa anefa mazava be fa mihena mba tsy ilazana hoe tsy misy mihitsy ny kaomandin’entana ataon’ny any ivelany noho ireo firenena maro sahirana noho ny Coronavirus, ka izay no mahatonga ireo tompona orinasa manakatom-baravarana aloha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

NIANDRY ORA MARO IREO MPANDEHA

Raha efa niaritra tapak’andro ny taxi-brousse izay vao nahazo alàlana tetsy Andohatapenaka.

 Mbola niaritra tapak’andro hafa koa rehefa tonga teny amin’ny barazin’ny fahasalamana izay afaka niainga ihany. Nitaraina ihany ny mpandeha tamin’ny lalam-pirenena faharoa izay nizotra any Toamasina satria mbola voatazona adim-pamataranandro maro teo amin’ny toerana antsoina hoe An-tsarimasina noho ny filaharan’ny olona hatao fitiliana hafanana.

AVOAHY I ARPHINE

Misesy ny fanambaràna izay mitaky ny hamoahana tsy misy hatak’andro an’i Arphine Rahelisoa, mpanao gazetin’ny Ny Valosoa. Taorian’ny fikambanan’ny mpanao gazety miteny frantsay na UPF dia nivoaka tamin’ny fahanginany koa ny fikambanan’ny vehivavy mpanao gazety na AFJ ary nilaza ny tokony hamotsorana ny mpiray fikambanana amin’izy ireo dia i Arphine izany. Indrindra koa ao anatin’ny fotoanan’ny andro sarotra lalovan’ny firenena izao ka tsy vahaolana ny fanagadràna mpanao gazety.

BAIKO MIDINA FOTSINY

Anio no ho fantatra na hahazo fahafahana vonjimaika na kosa mitohy hotazomina am-ponja i Arphine Rahelisoa. Handinika ny fangatahana fahafahana izay nataon’ny mpisolovava Willy Razafinjatovo dit Olala ny fitsaràna misahana izany. Raha tsiahivina dia nilaza ny Me Olala fa tena nivaona tanteraka ny fitsaràna ity mpanao gazety ity ary lasa baiko midina fotsiny no notanterahin’ny fampanoavana satria ny fanjakana no nitory ary tsy fantatra mazava hoe iza ilay olona tao ambadik’izany, tao anatin’ny fitoriana.

EFA NAHAVOA NY GIDRO KOA ?

 Ahiana ho efa niparitaka amin’ny gidro ao amin’ny valan-javaboahary ao Vakoana-Andasibe ny coronavirus. Ny anton’izany dia voamarina fa nandalo tao ny mpizaha tany Italiana iray izay nitondra io tsimokaretina io. Manahy mafy arak’izany ny manam-pahaizana amin’ny fiainan’ny biby fa mety efa nisy fifampikasohana tamin’ny olombelona ireo gidro ireo, avy amin’ny mpizaha tany. Tena mifindra tanteraka amin’ny biby toa ny ragidro sy ny rajako tokoa mantsy ity covid-19 ity.

TSY MAHAZO MANEHO HEVITRA

Misy ny « circulaire » izay miparitaka eny anivon’ny mpiasam-panjakana izay miasa eny anivon’ny minisitera samihafa, mampitandrina momba ny fanehoan-kevitra amin’ny facebook. Mizotra tanteraka any amin’ny jadona ny fitondràna ankehitriny ary ny fahalalahana fototra no fehezin’ny fanjakana. Araraotina ny « réquisition » izay manome fahefana feno ny filoha mba entina hanatontosana an’izany. Sarotra anefa ny hamehezana ny olona satria filàna amin’ny fiainana ny fanehoan-kevitra.

 

 

MIHAINO NY MPANOHITRA IHANY KAY

Azo lazaina fa mihaino ny tsikera ataon'ny mpanohitra ihany ny governemanta. Rehefa nanakiana mafy ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana, momba ilay ministry ny fahasalamana izay tsy mba re feo mihitsy dia nivoaka ihany ity farany omaly ary niezaka nanazava momba ireo tarehimariky ny Covid-19, amin’ny maha-tompon’andraikitra voalohan’ny fahasalamam-bahoaka azy. Na dia lazaina fa mpanenjika any afara hatrany aza dia tsy afa-miala izy ireo noho ny hamafisan’ny mpanohitra 6 %.

 FILOHAM-POKONTANY

Betsaka ny filoham-pokontany izay lasa ratsy endrika eo amin’ny fiaraha-monina noho ny feo mandeha. Misy ny milaza fa izay namany ihany, amin’ireo beantitra, no omena ireo fanampiana avy amin’ny fanjakana. Misy arak’izany no mimenomenona ary saika isaky ny fokontany izany. Nisy mihitsy aza ny filoham-pokontany sasany no nandrasan’ny olona teo ivelan’ny biraony noho ny resaka mandeha fotsiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Call Center Miditra anaty krizy ihany koa

Saika miroso tsikelikely anaty krizy avokoa ireo orinasa misy ankehitriny. Amin’izao fotoana izao dia efa tsy maintsy nirosoana ny fanenana mpiasa amin’ireo orinasa Call Center sasany.

 

 Nanambara ny mpiasa iray natao fanadihadiana fa mandeha toro izy ireo no miasa nanomboka tamin’ny Alatsinainy lasa teo. Efa tsy misy rahateo ny asa ka izay ihany koa no antony tsy maintsy nandraisan’ireo tompona orinasa fanapahan-kevitra araka ny nambarany. Ho maro indray ireo tanora no tsy maintsy very asa satria iaraha-mahita ny fahamaroan’ireny orinasa Call Center ireny eto amin’ny firenena. Saika hita ao avokoa ireo tanora vao nahazo ny diplôma Bacc no miakatra. Ho mafy ny fifehezana ny krizy arak’asa. Nisy ny fanambarana nataon’ny Minisitry ny toekarena sy ny fitantanam-bola, Richard Randriamandranto ny amin’ny fanampiana ireo sehatra tena voa mafy saingy mbola tsy voatonona tao aloha ny orinasa Call Center izay mampiasa tanora Malagasy an’arivony. Ireo hotely sy ireo Agence de Voyage ary ireo hafa ny mpisehatra amin’ny fizahantany no hisitraka fanampiana ary efa misy drafitra hoy ny minisitra saingy mbola miandry ny fanohanana.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fepetra ara-toekarenaMiandry ny tena fampiharana azy ireo mpandraharaha

Maro ireo mpandraharaha eto amin` ny firenena no miandry tohana avy amin` ny governemanta manoloana ny fiparitahan` ny aretina Covid-19.

Ekena fa ireo tosika ara-tsosialy nataon` ireo mpiara-miombon` antoka iraisam-pirenena dia efa ezaka goavana. Saingy hatreto, ireo fepetra natao hanohanana ireo mpiasa sy ireo mpandraharaha dia tsy mbola mazava tsara. Maro amin` ireo mpisehatra amin` ny fizahan-tany toy ny hotely sy trano fisakafoanana dia efa tsy an` asa nanomboka ny 23 martsa lasa teo. Ireo sehatra tsy mifandraika amin` ny varotra ihany koa dia voakasika izany. Inona avy ireo fepetra ho raisin` ireo tompon` orinasa manoloana ny zava-mitranga? Fotoana izao ho an` ny Fanjakana hanamafisana ireo fepetra efa noraisina tamin` ny roa herinandro lasa izay manoloana ny fanamoranana ny famerenana trosa, na koa fandoavana herinaratra… Manoloana izany, maro ireo mpandraharaha, toy ireo trano fisakafoanana sy mpivarotra, no misedra ny fandoavana hofan-trano. Tsy afa-manoatra rahateo ireo tompon-trano na koa ireo misehatra amin` ny taotrano (immobilier). Andrasana, araka izany, ny fandraisana andraikitry ny fanjakana amin’ny fanohanana ireo orinasa Malagasy tsy an-kanavaka.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Arovava Hampianarina ny olon-drehetra ny fanamboarana azy

Na dia ireo firenen-dehibe nandalovan’ilay tsimok’aretina coronavirus aza dia tsy nahavita nizara maimaim-poana arovava ho an’ireo olona rehetra ao aminy.

Mitovy amin’izay ihany koa isika eto Madagasikara hoy ny Ministry ny kolontsaina sy ny serasera Rtoa Lalatiana Andriantongarivo. Tsy araky ny fanjakana avokoa hoy izy ny hizarana arovava amina teratany Malagasy miisa 25 tapitrisa na dia misy aza ny fanampiana avy amin’ireo firenen-dehibe sy ny malala-tanana. Manoloana izany dia hampianatra ny isam-baravarana hanamboatra arovava manara-penitra ity ministera iray ity hotronin’ny ministeran’ny fampianarana ambaratonga ambony. Mandritra ny fizarana ireo tambim-bava fanampiana azo, eny amin’ireo faritra lalovana no hampianarana izany ka sady mihiboka ny olona hoy ity ministra ity no mianatra manao zavatra ihany koa hiarovany ny ankohonany. Ny Renim-pianakaviana sy ny tanora moa no tena entanina mba hianatra izany, izay fialam-boly mahasoa no sady fahaizana ho an’ny tena ihany koa. Tetsy amin’ny pavillon Analakely no nisantaran’izy ireo ny fizarana izany tambim-bava maimaim-poana izany omaly notronin’ny Minisitry ny varotra.

 

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andrana amin’ny vaksinin’ny Coronavirus Mbola tsy miditra amin’izany i Madagasikara

Niteraka resabe ny mikasika ny vaksiny hiadiavana amin’ny Coronavirus, ka ao anatin’izany ilay hoe aty Afrika no hanaovana fanandramana voalohany.

 

 Tsara marihina, fa misy dingana maro sy ambaratonga vao afaka avoaka sy ampisaina izany, hoy Dr Ramamonjisoa Bodo avy amin’ny Direction de la vaccination, ao amin’ny ministeran’ny fahasalamam-bahoaka. Ho antsika eto Madagasikara dia misy ny vondrona teknika fakan-kevitra (Groupe Technique Consultative) izay manapa-kevitra na hampiditra ny vaksiny isika na tsia, hoy ny fanazavany. Mbola tsy ao anatin’ny fampidirana ny vaksiny izany isika, fa mbola manaraka hatrany ny toromariky ny filoham-pirenena. Manana ny safidiny ny firenena iray na hanaiky na tsia, ary mbola tsy amin’izany mihitsy isika, fa ao anatin’ny fanarahana ny toromariky ny filoham-pirenena sy minisiteran’ny fahasalamana, hoy izy nanamafy. Tsara ampahatsiahivina fa ireo vaksiny mahazatra nahabotrabotra ny zanakitsika, dia manana vaksiny miady amin’ny aretina 11 isika: kohadavareny, kitrotro, meningite,  lefakozatra,… Mitohy isan’andro ireny, fa tsy maintsy hajaina ny fepetra amin’ny fisorohana ny coronavirus. Maimaimpoana ny vaksiny mahazatra, ary misy ny fiaramanidina mitondra ireo hiatrehana ny covid 19, ka misy hatrany ihany koa ireny vaksiny mahazatra ireny. Manao izay hisian’ireny vaksiny ireny any amin’ny tobim-pahasalamana rehetra rahateo ny mpiara-miombon’antok amintsika, raha ny fanazavana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny Fanabeazana“Hampiana ny mpianatra, ho tohanana ny mpampianatra”

Tsy misy taona fotsy .Nanamafy izany ny minisitry ny fanabeazam-pirenena, Rijasoa Andriamanana Josoa, nandritra ny lahateniny omaly teny amin` ny CCO COVID-19 Ivato omaly.

 

 Hisy soa aman-tsara ireo fanadinana ara-panjakana samihafa ary tsy hisy ny fanovana tetiandro hanatanterahana izany. Hitarina, araka izany, ny fetr’andro amin` ny fisoratana anarana. Hisy fampianarana manokana ho tanterahan` ny CRAN (Cours de Remise A Niveau) hoy hatrany ny minisitra. Ho amin` ny fampianarana amin` ny ankapobeny dia hisy fandaharana manokana amin` ny haino aman-jerim-panjakana manomboka anio. Hanampy betsaka ny zaza Malagasy hiatrika fanadinana ireo fandaharana manokana ireo, hoy ihany izy. Ankoatra izay, dia azon` ireo mpianatra alaina amin` ny alalan` ny aterineto eo amin` ny tranokalan` ny ministera ireo fandaharana. Efa mivonona amin` ny fanampiana samihafa ihany koa ny minsteran` ny fanabeazam-pirenena mba ahafahana manampy ireo mpianatra sy manohana ireo ray amn-dreny amin` izao fiatrehana krizy ara-pahasalamana sy ara-tsosialy izao. Hisy fanazarana sy enti-mody ho zaraina eny anivon` ireo CISCO manerana ny nosy ato ho ato. Miantso ireo mpanabe rehetra ny minisitra Rijasoa Andriamanana Josoa mba hiantoka ny kalitaom-pampianarana mandritra sy aorian` ny fihibohana. Nanamafy hatrany izy fa ho jerena manokana ihany koa ny momba ireo mpampianatra FRAM sy ny mpampianatra “vacataire” any amin’ny tsy miankina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Zotra nasionalyNiakatra avo roa heny ny saran-dalana

Ankoatry ny fiandrasana ora maro, tsy maintsy mbola niatrika ny fidangan’ny saran-dalana ihany koa ireo olona namonjy fodiana ho an’ny faritany nanomboka omaly.

 

Avo roa heny mihitsy ny fiakarana ho an’ny ankanaroan’ireo zotra nasionaly; ny mankany Morondava dia lasa 70 000 ar raha 35 000 ar izany teo aloha.50 000 ar ny mankany Ihosy raha toa ka 35 000 ar teo aloha.120 000 ar be izao ny saran-dalana ho an’ny olona iray ho any Bekily raha 60 000 ar no nahazatra.Tena lafo kanefa tsy maintsy ekena satria te hody ny tena, hoy ireo mpandeha..tsy nanan-tsafidy.Fa ankoatr’izay lasa ady ity resaka saran-dalana miazo ny faritra ity , tsy mitovy fomba fijery ny samy koperativa hany ka samy manao izay mahamety azy. Misy ohatra ireo avy hatrany dia nampiakatra avo roa heny ny saran-dalany amin’ny mahazatra , araka ny voalaza etsy ambony noho ny isan’ny mpandeha voafetra sy noho tsy fisian’ny mpandeha entiny miakatra intsony, indrindra raha aorian’ny rahampitso Alakamisy. Misy indray anefa ireo nampiakatra ihany fa kely, indrindra fa ho an’ireo handeha amina toerana tsy dia lavitra loatra toa an’Antsirabe ohatra ka mbola afaka mamonjy eto an-drenivohitra mialohan’ny rahampitso Alakamisy. Ho an’ny miazo an’i Mahajanga ohatra dia efa tafakatra 60.000 Ar izany ho an’ny koperativa sasany. 40.000 Ar kosa ny miazo an’Antsirabe raha 55.000 Ar ny miazo an’i Fianarantsoa.

 

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomezan-dalana hodyTsy nifankahazo ny resaka

Hita fa tena feno olona be indray teny amin’ny gara Andohatapenaka omaly, tsy voahaja ny elanelana iray metatra.

 

 Famelana hody ireo olona tafajanona eto Antananarivo kanefa mipetraka sy miasa any amin’ny faritra,  no anton’ny fanapahan-kevitra. Tsy nazava tamin’ny olona io fepetra io ka izay no olana ho ny ny Minisitry ny fitaterana sy ny famantarana ny toetr’andro Joel Randriamandranto.Maro mantsy ireo nihevitra hoe handeha hiala eto Antananarivo ka hody any ambanivohitra na any amin’ny tany niaviany mba hitsoaka ny Coronavirus.Eo amin’ny 2000  ka hatramin’ny 5000 isan’andro no nangataka ilay fahazoan-dalana. Tsy mety anefa ilay fitangoronana be ary hita fa tena sarotra sy handany fooana  raha hanome fahazoan-dàlàna ho an’ny tsirairay, hoy ny Minisitry ny fitaterana sy ny famantarana ny toetr’andro Joel Randriamandranto. Ny “manifold” no tsy maintsy arahi-maso tanteraka, atao dika mitovy 3 iray an’ny kaoperativa, iray an’ny ATT, iray an’ny fiara. Natao mba hahafantarana ny olona rehetra. Tsy maintsy voasoratra ao ny anarana feno, ny laharana an-telefaonina sy ny adiresy.Napetraka ihany koa fa tsy misy miala amin’ny tobim-piantsonana, raha tsy mandalo amin’ny dokotera ny mpandeha tsirairay sao misy marary, misy hafanana,… Rehefa miteny ny mpitsabo hoe afaka mandeha vao azo alefa. Ao anaty fiara, dia tsy maintsy mitondra takom-bava, ary tsy maintsy misy “gel hydroalcoolique” hanasana tànana. Efa mizara izany ny Fikambanana Fitia, raha ny fanazavana. Vonoina avokoa ny mikraoba amin’ny fiara sy eny amin’ny toby fiantsonana. Eny no mampiseho ilay “manifold”, ary mahazo visa na fahazoan-dàlana avy amin’ny ATT sy ny fahasalamana avy eo izay vao mandeha.

FEPETRA HO AN’NY FIARAKELY

Mikasika ny fiarakely, dia tsy mangataka izy satria any amin’ny làlam-pirenena rehetra dia efa misy fanaraha-maso ara-pahasalamana ataon’ny Minisiteran’ny fahasalamana, ATT, mpitandro filaminana. Izay mahafeno fepetra alefa, ary haverina izay mifanohitra amin’izay. Tsy tokony hararaotina ny fanomezana alalana hivoaka.

 

SIDINA ANA HABAKABAKA

Mikasika ny sidina anatiny, dia ny hahazoan’ny olona tavela teto mody ihany koa no anton’io. Nanomboka ny talata hatramin’ny rahampitso alakamisy io. Any amin’ireo faritra mbola tsy misy ny aretina ihany no azo aleha. Etsy amin’ny Biraon’ny Tsaradia Analakely na La City Ivandry. Tsy maintsy mameno ny “fiche” momba ireo mpandeha. Mila ny fitsirihan’ny mpitsabo ihany koa.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Be loatra ny ahiahy tsy hihavanana

Tsy lavina fa ao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana isika Malagasy amin’izao fotoana izao. Samihafa ny hamehana na ny “Etat d’Urgence”

izay noho ny tany misy hotakotaka sy ny hamehana ara-pahasalamana, hoy ny fanehoan-kevitry ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Tsy hiditra be amin’ny resa-politika isika, ary tsy andron’ny fifanomezan-tsiny intsony izao, hoy ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina tamin’ny fanambarana voalohany fa tafiditra eto Madagasikara ny Coronavirus. Na izany na tsy izany, mba mila mandray lesona, mba mila mahazaka kihana, ary indrindra mba mila mihaino ny hafa ihany. Efa re teto ny valy boraingina, ny fanivahivana ny fanehoan-kevitry ny hafa toy ny hoe: izahay izao no mitondra ary hainay io, fa ianareo “imbecile”. Ny tena mpitarika, dia mahafehy ny olona miara-dia aminy, ary mila mahay manitsy ny tenany, hoy ilay filoha teo aloha. Ny zava-misy anefa toa tsy te hahalala izay hevitry ny hafa any ny fitondrana. Miaka-pofona vao tratry ny kihana sy angatahana fangaraharahana. Eny tena tsy mba maka lesona amin’ny mety ho hadisoana teo aloha. Efa adihevitra ny resaka tsy nampiatoana avy hatrany ny sidina an’habakabaka, dia io fa mitohy amin’ny resaka famelana ny olona hielim-pantrana amin’ny taksibrosy. Angaha tsy mila miafy aloha ny rehetra. Ilay resaka mangarahara aloha dia mbola lavitry ny kitay ny afo, ary betsaka ny ahiahy tsy hihavanana. Ohatrinona marina ny tetibola natokan'ny fanjakana hiatrehana ny Covid-19. Avy aiza no nakana io vola io, satria tsy mbola tafiditra tao amin'ny tetibolam-panjakana io? Ohatrinona ny fanampiana ara-bola azo avy any ivelany ary avy aiza sy aiza?Ahoana ny fomba handaniana azy sa vitan’ireny tohana ara-tsosialy izay misy ny mahazo ary misy ny tsy mahazo ireny? Ohatrinona ny lany nananganana ny rafitra CCO Covid 19 Ivato.Firy ny olona miasa ao, mandray tambin-karama ve sa miasa an-tsitrapo? Ireo fitaovana tonga teny Ivato, inona no fanomezana, inona no novidian'ny fanjakana Malagasy ary ohatrinona. Zon’ny olom-pirenena izany, ary amin’ny anaran’ny firenena Malagasy rahateo no ahazoana fanampiana, fa tsy amin’ny anaran’ny filoha na ny antokony kanefa toa ampiasaina hatramin’ny loko politika amin’ity raharaha ity. Tsy finiavana hitsikera, fa tena mila fahitsiana, fangaraharana, ary indrindra fanetren-tena ny mitondra sy mitantana firenena, fa tsy hoe izahay aloha izao no eto dia izay tianay ihany io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Federasiona Malagasin'ny BasiketyAleo hajaina ny fihibohana

Nanamarika ny 06 aprily andro maneran-tany ho an'ny fampandrosoana sy ny fandriampahalemana i Madagasikara tamin'ny alalan'ny fanentanan'ny FMBB

 

"Federasiona Malagasin'ny Basikety" ny mpankafy an'ity taranja ity hizara ny sariny manao basikety, mitsara basikety, mikarakara na koa mijery basikety sns... tao anaty tranon-kalany niaraka amin'ny Basketball to Good sy ny teny fohy namaly ny hoe : lanjan'ny basikety aminao. Nanentana koa ny FMBB amin'ny tsy tokony hivoahan'ny rehetra ny trano amin'izao fihibohana izao, no sady nankahery ny Malagasy manoloana ny ady amin’ny Coronavirus.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Natiora“Nijoro ho Raiamandreny ny filoha Ravalomanana.”

Ireny fijoroan’ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, ireny no atao hoe fijoroana Raiamandreny, hoy ny filohan’ny antoko politika Natiora, Mihari-Ni-Rencho, raha naneho ny heviny mikasika ny fivahinianan’ity filoham-pirenena teo aloha tamina fahitalavitra tsy miankina iray.

 

Niaiky izy fa nisy fihetsika tsy nety nataony ary manaiky miova. Nisy fotoana izy efa niala tsiny tamin’ny vahoaka Malagasy. Mendri-piderana izany . Ny antoko Natiora izay manao ny politikan’ny mahaolona dia tena mahatsapa fa nijoro ho tena Raiamandreny ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc, hoy izy, ka tsy menatra sy miaiky ny tsy fihetezana tamin’ny fitondrany. Atsipy ho an'ny mana-panahy ireny ary azo tanterahana tsara. Nampahafantatra ny vahoaka ny resaka ara-bola azontsika no nataony ary nanoro ny tokony ho atao. Tsy hitako hoe inona no olana. Ary marina ny azy fa hatramin’izao ny fanjakana dia tsy nanome sandam-bola hoe ity ny avy aty amin’ny fanjakana foibe ary ity ny avy amin’ireo mpamatsy vola avy any ivelany toy ny OMD, BM, FMI sy ny sisa. Fotoana izao anehoan'ny tompon'andraikitra sy ireo tompon'antoka eto amin’ny firenena hampisehoana fa fanjakana tsara tantana sy tan-dalana ary mangarahara izao fitondrana izao, hoy ny Natiora.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Naina Andriantsitohaina“Mila olom-baovao ny firenena…”

Araka ny voalazan’ny Filohan’ny Repoblika, dia hapetraka ny komity « Loharano » eny anivon’ny Fokontany sy ny « secteurs ».

 

 Izany dia mba ahafahana mitantana, mandrindra ary manara-maso ireo hetsika rehetra eny anivon’ny fokontany, na ara-tsosialy, na toekarena, na ara-pahasalamana. Manoloana izany, manao antso amin’ny vahoakan’Antananarivo ny ben’ny Tanàna Naina Andriantsitohaina. “Mila olom-baovao ny firenena, to-teny, ary vonona hitondra fampandrosoana ho an’ny Tanànantsika. Traikefa maro no ilaina amin’izany : fampianarana, fahasalamana, fiangonana, mpitandro filaminana sy ireo maro hafa, na tanora, na Ray aman-dreny, tsy anavahana na fiaviana, na finoana, na foto-kevitra politika”, hoy ny voasoratra tao anatin’ny fanambarana ofisialy navoakan’ny kaominin’Antananrivo renivohitra omaly. Eny anivon` ireo boriborintany rehetra no hanaterana ny antontan-taratasy misy ny anarana, ny adiresy, laharana finday, ny karapanondro ary ny traikefa azonao entina. Nanomboka omaly  izany ary mandritra ny 2 andro. Marihana fa olona 6 isaky ny secteur no ilaina ka ao anatin’izany ny Sefo secteur.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

88 no voan’ny CoronavirusMarary vaovao 6 tao anatin’ny roa andro

Niakatra ho 88 ireo voamarina fa voan’ny coronavirus eto Madagasikara. Ny 54 amin’ireo dia avy any ivelany na “cas importé”, ary efa 34 kosa ireo tsy nivoaka teto,

 

 fa efa mitondra noho ny fifampikasohana na “cas contact”. Nisy tranga vaovao 6 tao anatin’ny roa andro, ka ny 3 ny alatsinainy hariva, ary tranga 3 vaovao hafa dia omaly talata, izay samy vokatry ny fifampikasohana avokoa. Iray ihany no tena atahorana satria sempotra izy io, hoy ny fanazavana. Mbola tsy nisy ny maty, ary diso ny filazana izany any amin’ny tranonkala tsy tena an’ny OMS. Ny momba ireo vao voa dia 3 tany Toamasina izay lehilahy miisa telo: 20, 37, ary 39 taona ary tsaboina any an-toerana. Lehilahy iray 43 taona sy vehivavy roa izay 52 sy 55 taona kosa eto Antananarivo. Nisy olona 5 vaovao sitrana manome ho 7 ny isan’ireo rehetra efa sitrana ka 2 avy eny Anosiala, 2 avy eny amin’ny Hopitaly manara-penitra Andohatapenaka, 1 teny amin’ny Polyclinique Ilafy. Efa manao ny ainy tsy ho zavatra ny mpiasan’ny fahasalamana. Mandray an-tànana amin’ny fitsaboana vokatry ny antso sy ny fitiavana ny mpiray tanindrazana indrindra amin’ny asa efa neken’izy ireo, hoy ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle mpitondra tenin’ny CCO Covid 19. Raha sanatria misy ny maty dia tsy maintsy hozaraina ihany ny vaovao. Ny irariana dia ho voatsabo soa aman-tsara sy ho sitrana ireo marary, hoy izy.

AZA MIVADI-PO

Aza atao mampivadi-po sy mampisaritaka, vao mainka hanarahana ny toromarika rehetra. Fanajana ny iray metatra, fanakonana vava amin’ny lanton-tsandry rehefa mikohaka, fanadiovana ny fitaovana toy ny faladian-kiraro rehefa ivoaka, fanasana ny tànana amin’ny savony, sasany ny entana rehetra nentina avy any ivelany, atanina andro izay azo atanina andro, hajaina ny fahadiovana, mila mitondra aron-tava manakona, hoy ny toromarika nataon’ny Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle.

Toky R

La Vérité0 partages

Récession économique - Un fonds pour soutenir les entreprises privées

Limiter en tant que possible la répercussion de la pandémie sur l’économie. Le ministre de l’Economie et des Finances et celui de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en présence du Président de la République, ont rencontré le groupement des entreprises et celui du patronat pour établir un plan de relance économique. Effectivement, il faut préserver les activités du secteur privé afin de garantir l’emploi à la population. Actuellement, les sociétés rencontrent un grand problème de trésorerie. Elles n’ont plus le moyen de payer le salaire de leurs employés. D’autres ont déjà opté pour un congé forcé mais une telle mesure ne sera plus possible puisque le confinement est prolongé. C’est dans ce contexte que les trois entités se sont réunies afin d’élaborer un plan de mitigation. L’objectif étant de repositionner l’économie nationale. Si d’autres pays ont déjà déboursé des millions de dollars de subvention aux entreprises, nos chefs d’institution prévoient également de soulever des fonds pour le secteur privé. « L’Etat a pour devoir d’appuyer le secteur privé. Si Madagascar n’a pas la puissance des Etats-Unis, de l’Europe ou des pays asiatiques, nous avons la confiance de la communauté internationale. Cette confiance permettra de soulever les fonds nécessaires à la sauvegarde et la relance de l’économie malagasy, suivant le plan de mitigation qui sera finalisé à la fin de ce mois-ci », souligne Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances. Ce plan de mitigation s’articulera sur deux niveaux. « Il s’agit du plan de sauvegarde pour préserver l’existant et les avancées réalisées ainsi que la maîtrise des impacts. Viendra ensuite le plan de relance pour anticiper dès aujourd’hui les opportunités afin d’établir de nouveaux mécanismes et repositionner Madagascar », déclare Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Un groupe de travail restreint représentant toutes les parties prenantes élabore en ce moment le document. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Post-crise sanitaire - Un redressement fondé sur les potentialités locales

Une possibilité envisageable. Presque toute l’économie du pays se retrouve aujourd’hui au ralenti à cause de la pandémie de coronavirus. Un ralentissement impactant toutes les activités de tous les secteurs, plus particulièrement le secteur tertiaire avec le tourisme, l’hôtellerie et la restauration mais aussi le transport. Actuellement, la recherche d’un plan de relance post-crise est ainsi élaborée par toutes les têtes pensantes, concernées de près ou de loin par le domaine économique. Pour le tourisme, la solution a déjà été trouvée bien avant l’arrivée du Covid-19 dans le pays : miser sur le tourisme local. Effectivement, Madagascar dispose aujourd’hui d’un vaste capital naturel mais aussi humain. Ainsi, en misant sur les potentialités locales, un développement plus inclusif pourrait se mettre en place, au même rang que le renforcement et l’amélioration de la productivité locale. Cette alternative reste tout à fait possible et facilement duplicable dans les différents secteurs et domaines. « Vita malagasy »D’un autre côté, bon nombre de personnes ont perdu leur emploi face à la propagation du Covid-19 dans le pays. Un redressement fondé sur les potentialités locales permettra également de générer des emplois pour ces personnes. Toutefois, pour pouvoir assurer ce redressement, la solidarité de tout le peuple malagasy est plus qu’indispensable. En effet, cela ne servira à rien d’améliorer la qualité et la quantité des produits « Vita malagasy » si les clients continuent à consommer des produits importés ou à partir en vacances à l’étranger. Pour pouvoir redresser notre économie en une courte durée, la contribution de tous est nécessaire, tout comme avec la lutte contre cette pandémie. Cette alternative devra donc s’accompagner d’une campagne de communication axée sur l’encouragement à consommer des produits locaux. Une fois la production locale soutenue, le redressement économique sera d’autant plus facile. Rova Randria

La Vérité0 partages

Direction générale des Douanes - La ligne verte rétablie

Des dispositifs adaptés à la situation. Malgré l’annonce faite par le Président de la République sur la suspension des activités de l’administration publique, des fonctionnaires poursuivent leur travail pour assurer un service minimum utile au fonctionnement du pays, en particulier sur le plan économique. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat continue ainsi de travailler pour permettre surtout les échanges commerciaux, notamment l’importation des produits de première nécessité (PPN) mais aussi des matériels médicaux indispensables à la lutte contre la propagation du coronavirus à Madagascar. Rattachée à ces activités, la Direction générale des Douanes continue également de fonctionner. Pour une meilleure qualité des services, cette dernière a même décidé de rétablir sa ligne verte 360. « Cette disposition a surtout été prise pour répondre aux besoins de nos usagers, plus particulièrement en cette période de crise. Ainsi, la demande de renseignement, d’assistance mais aussi les doléances seront plus simples. Et nous pourrons être d’autant plus réactifs vu que les différentes informations circulent plus vite. En cette période d’état d’urgence sanitaire, toutes les mesures prises doivent notamment permettre de réagir de manière plus rapide et plus réfléchie », a soutenu un responsable au niveau de la Douane. Toute personne pourra ainsi accèder gratuitement à ce numéro du lundi au vendredi, de 8 heures à midi.Rova Randria

La Vérité0 partages

Pandémie du Covid-19 - La troisième victime malagasy morte à l’étranger, est infirmière

Alors que l’opinion locale était encore surprise par la disparition récente, en France à cause du Covid-19, de pasteur Van, de son vrai nom Ravanona Raliterason, voilà qu’elle risque de l’être encore plus. Récemment, l’on signale le décès de Debusschere  Soamaro Françoise (50 ans), alias Tatie Soazy pour les  intimes, cette infirmière ayant résidé et travaillé en Belgique. Elle est ainsi le troisième compatriote basé en Europe, et le deuxième soignant ayant été emporté par le coronavirus depuis que cette maladie a sévi dans le monde, en particulier sur le continent européen. De son vivant, la victime était aussi la trésorière de la Fimpima Benelux, cette association des orateurs malagasy en Belgique.Son décès brutal a fait l’effet d’une bombe pour la diaspora établie dans ce pays de l’Union européenne. D’ailleurs, c’est la Fimpima Benelux ainsi qu’Omer Beriziky, l’ambassadeur malagasy en Belgique, qui ont annoncé officiellement la triste nouvelle et rapidement relayée par le canal d’informations local. De ce fait, les paroissiens du MKMB ainsi que les membres de la Fimpima ont exprimé leur tristesse devant la mort de Tatie Soazy. Ils ont apporté leur soutien moral aux proches de la disparue. À la différence des deux autres malagasy établis à l’étranger et qui sont également décédés des suites de complications liées au coronavirus, aucun détail  n’a été fourni afin de retracer l’état clinique de l’infirmière avant sa mort. De même, on n’a appris grand-chose sur la vie de la défunte sauf que des témoins, les rares qui l’ont côtoyée, l’ayant décrite comme une bon vivante et à la fois croyante. Une photo d’elle, toute souriante et diffusée sur la page facebook de la Fimpima Benelux, le confirme. Dire que la nuit du 5 avril dernier, le pasteur Ravanona Ramaharavo Raliterason, alias Van fut emporté à son tour  dans son appartement du XXème arrondissement de Paris. Mais bien avant tout cela, le premier malagasy à décéder du Covid-19 le 21 mars dernier à Lille, un personnel soignant,  fut le Dr Jean-Jacques Razafindranazy.Recueillis par F.R. 

La Vérité0 partages

Covid-19 - La barre des 100 cas confirmés approche !

Le nombre de cas confirmés est désormais de 93 dont un patient gravement atteint. Tel a été le dernier rapport effectué par le Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle, porte-parole du Centre de commandement opérationnel Covid-19, hier vers 13h à la Télévision nationale malagasy. Au cours de ces dernières 24 heures, 5 nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été déclarés par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM), a-t-elle précisé. Parmi ces nouveaux cas, 4 ayant contracté le coronavirus ont été comptabilisés le soir du mardi dernier. Tandis que l’autre cas positif au PCR a été identifié hier avant l’annonce officielle. D’après ses explications, 4 des 5 nouveaux cas constituent des cas contacts dont deux ont été localisés à Antananarivo. Les deux autres sujets contacts ont été identifiés dans la Région d’Analanjirofo. 4 nouveaux cas de guérison. Depuis dimanche jusqu’à hier vers mdi, le nombre de personnes ayant réussi à combattre cette nouvelle maladie respiratoire s’accroit. Au total, 11 patients sont déjà sortis des hôpitaux. Ainsi, 82 personnes sont toujours traitées au niveau des établissements sanitaires dans tout Madagascar. Toutefois, ces patients guéris doivent se soumettre aux mesures de confinement en rejoignant la communauté. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Lutte contre le Coronavirus - Didier Ratsiraka cède sa pension aux hôpitaux

Place à l’action ! Les réactions des anciens Présidents face au coronavirus qui affecte le pays se suivent mais ne se ressemblent pas. Après l’ex – Président Marc Ravalomanana, ce fut au tour de l’ancien Président Didier Ratsiraka de sortir de l’ombre, hier au cours d’une conférence de presse. Contrairement à son homologue, l’Amiral rouge a fait abstraction des grands et longs discours moralisateurs. Il a annoncé sa décision d’allouer sa pension de retraite en tant qu’ancien Président soit un montant de 3,6 millions d’ariary aux différents acteurs qui sont en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Ainsi, il a donné 1,2 million d’ariary aux éléments de la Brigade d’intervention rapide dans la lutte contre le coronavirus et une autre somme de 1,2 million d’ariary aux formations sanitaires d’Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa. Les grands centres hospitaliers qui assurent la prise en charge des malades comme Anosiala, Andohatapenaka, Befelatanana ou encore les hôpitaux de Toamasina et Fianarantsoa n’ont pas été en reste, et bénéficient également d’un montant de 1,2 million d’ariary de sa part.Pour un renforcement du confinement« C’est peu, c’est même très peu, mais il s’agit de ma pension de retraite du mois de mars que je donne à ces personnes courageuses et braves qui sont en première ligne pour nous protéger contre cette maladie », a déclaré le fondateur du parti AREMA. Au cours de sa déclaration, l’ancien Président a particulièrement salué les actions des personnes qui sont sur le terrain dans le cadre de ce combat contre le Covid-19 à savoir les Forces de l’ordre, les médecins et autres membres du personnel de santé.Sur cette lancée, l’ex – locataire d’Iavoloha a également avancé quelques conseils tout en soulignant que le combat sera beaucoup plus rude puisque Madagascar entrera bientôt en période hivernale. Cela représente un énorme danger et un risque favorable à la propagation du virus comme c’est le cas dans les pays européens comme la France où l’Italie. « Il faut renforcer les mesures de confinement», a encore suggéré le numéro un de l’AREMA. Pour ce faire, il a appelé à la prise de conscience de tous les citoyens afin de respecter les consignes qui consistent à rester chez soi. Après cette sortie médiatique de « Deba » dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina emboîtera – t – il aussi le pas à ses deux homologues ?S.R.

La Vérité0 partages

Faits sociaux - Des Antananariviens défient le Covid-19

La journée d’hier a montré une fois de plus l’indiscipline de certains habitants de la Capitale. Une des villes les plus touchées par le Covid-19 et où le confinement partiel devient, depuis 17 jours, une obligation, mais la matinée d’hier ne l’est pas pourtant. Des milliers de personnes et autant de véhicules circulaient dans la Capitale comme si la levée du confinement a été annoncée par on ne sait qui. La circulation est loin d’être fluide comme ces derniers jours et pire des embouteillages ont été constatés au grand désespoir des agents de police, submergés par cette vague  de véhicules sillonnant les rues. Le nombre de piétons a connu aussi une nette augmentation comme si tout le monde s’est donné le mot de sortir du confinement. Et pire, le port de masque tant réclamé pour ceux qui sortent de leur maison n’a pas été du tout respecté. Des attroupements se font également remarqués ici et là afin, peut-être, de transmettre au plus vite le virus. Quelle mouche a piqué ainsi la population de la Capitale d’aller défier le Covid-19 et braver les recommandations des professionnels de la santé. «  Avec la hausse du nombre des cas contacts ces dernières heures, je suis choqué par cette inconscience collective qui met en péril la santé des autres », se plaint une dame en confinement à domicile. Elle est loin d’être seule ahurie par la situation d’hier et qui se demande de la prise de responsabilités de ceux censés d’appliquer les règles. A ce rythme, renchérit un chauffeur de taxi, en chômage technique, ce n’est pas demain qu’on va reprendre le volant. Lui qui implore tout un chacun à ranger au fond du placard l’égoïsme et d’adhérer à la discipline,  principale arme qui a permis aux Chinois et aux Coréens de vaincre la pandémie. « Je ne crois pas qu’il y a urgence pour que toutes ces personnes sortent, ou elles vont faire leurs provisions », ironise –t-il en désignant un jeune couple, main dans la main, qui semble vivre sur une autre planète où le Covid-19 n’existe pas. Des commerçants figurent aussi en haut du tableau des indisciplinés, notamment ceux qui gèrent des boutiques non essentielles. Des vendeurs de pièces automobiles, habits, téléphones ou autres articles ménagers, qui sont loin d’être des produits de première nécessité, opèrent tranquillement. Des comportements qui font monter la colère de ceux qui suivent à la lettre les recommandations pour leur santé et celle des autres. « Que font les Forces de l’ordre pour mettre fin à cette indiscipline généralisée. Il faut maintenant passer aux répressions après une première quinzaine  de sensibilisation », recommande un trentenaire, las de l’insouciance des autres. C’est seulement en fin de matinée que des escouades de militaires, à bord de voitures blindées, arpentaient les rues de certains quartiers de la ville d’Antananarivo pour enjoindre les passants à rentrer et les commerçants de fermer boutiques. La Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), dans un communiqué signé par le maire Naina Andriantsitohaina, martèle les mesures à respecter pour les quinze prochains jours de l’état d’urgence sanitaire. « Sont interdites à partir de 12 heures, la circulation des personnes, des voitures et motos sauf autorisation spéciale, l’ouverture des marchés municipaux, les grandes surfaces, les grossistes. Par ailleurs, l’exercice des commerces et gargotes sur les voies et places publiques, l’ouverture des lieux dont l’activité rassemble des groupes de personnes tels que restaurant, boîte de nuit, karaoké, casino et bar, tout regroupement sur les voies et places publiques sont également interdites », précise le communiqué qui ajoute que l’inobservation  des dispositions entraîne la fermeture provisoire du local durant la période de confinement, la mise en fourrière des marchandises, le retrait du permis de conduire et la dispersion de la foule ou du groupe.Des mesures que tant de personnes souhaitent leurs strictes applications pour, du moins, ralentir la transmission du virus qui, notons-le, ne se déplace pas mais se fait déplacer.La Rédaction

La Vérité0 partages

Traitement du coronavirus - Un médicament à l’essai à Madagascar

Madagascar est sur la piste d’un possible traitement permettant d’endiguer la propagation du coronavirus. L’information a été livrée par le Président de la République Andry Rajoelina, hier au cours de son rendez-vous avec la population malagasy sur la Télévision nationale malagasy. Le Chef de l’Etat indique que le médicament fera l’objet d’un essai et que de nombreux chercheurs ainsi que des laboratoires sont prêts à collaborer avec Madagascar. Andry Rajoelina indique que ceci sera administré aux patients atteints de coronavirus qui donneront leur consentement. Le traitement en question est à base de médicaments disponibles dans la Grande-île, indique-t-il sans plus de précision. « Madagascar est engagé dans une véritable course », dit-il, en parlant des essais qui vont être menés. Il a évoqué que le protocole d’administration du médicament a été étudié. Le Président a également affirmé qu’il s’agit d’un médicament trouvé par des chercheurs malagasy. Tempérant les ardeurs, il affirme que la validation du traitement doit passer par de nombreuses étapes. Il a déclaré que ce médicament avait existé depuis longtemps, mais a toujours été destiné à l’exportation. Dans la foulée, il annonce que l’exportation du médicament et de ces intrants est désormais interdite et que les stocks de matières premières pour sa fabrication seront étroitement surveillés. « Je suis convaincu par les explications des scientifiques qui affirment que le médicament permettant de combattre le coronavirus peut être trouvé à Madagascar », a indiqué Andry Rajoelina. A ce sujet d’ailleurs, le Président de la République soutient qu’il s’attèlera ces prochains jours à la mise en place d’une usine pharmaceutique dans le pays.D’autres annonces ont été faites par le Président Andry Rajoelina. Il a notamment été ferme pour indiquer que toutes les aides fournies par l’Etat doivent arriver à leurs bénéficiaires. Il a affirmé que les habitants des « Fokontany » dans les Régions d’Analamanga, Atsinanana et Haute-Matsiatra seront répertoriés et inscrits sur une base de données numériques. Il a également souligné que les « Fokontany » seront équipés d’ordinateurs et que chaque foyer sera doté d’une carte magnétique. Le Chef de l’Etat assure que l’initiative sera appuyée financièrement par la Banque mondiale. Ce projet de digitalisation doit être mis en œuvre dans 6 mois. Toutefois, la situation actuelle nécessite la mise en œuvre de ce projet dans un délai de 10 jours. Le Président a par ailleurs invité chaque Malagasy à prendre conscience de la gravité de la pandémie, alors que de plus en plus de gens sortent de chez eux en défiant littéralement la maladie (voir article par ailleurs).La Rédaction

La Vérité0 partages

Remède contre le COVID-19 - 6 000 boîtes d’hydroxychloroquine remis à l’Etat malagasy par la fondati...

La fondation Axian, l’OPHAM et l’OMS ont offert 6 000 boîtes d’hydroxychloroquine à l’Etat malagasy. La stratégie de l’Etat pour lutter contre la pandémie a évolué, a indiqué le Président de la République Andry Rajoelina. Le président directeur général de la Fondation Axian, Hassanein Hiridjee, a remis officiellement ces dons au Président malagasy, hier dans l’après-midi, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Il a tenu à cette occasion à saluer les efforts de l’Etat malagasy et en particulier ceux du Président malagasy dans la lutte contre la propagation du Covid-19. « En tant qu’acteurs du secteur privé, nous souhaitons être à vos côtés et participer à ce combat », a indiqué Hassanein Hiridjee lors de la remise de ces cartons de médicaments. Ces doses d’hydroxychloroquine viendront compléter le protocole de traitement du coronavirus adopté par le comité scientifique malagasy et pourront traiter potentiellement 2 000 patients atteints du Covid-19. Ces médicaments seront ainsi répartis dans les hôpitaux dédiés aux soins des malades atteints du coronavirus. Ils viendront renforcer la nouvelle stratégie mise en place par l’Etat malagasy de la « guerre » contre la pandémie, a indiqué le Président de la République Andry Rajoelina. Durant les dernières semaines, l’Exécutif a principalement ciblé les potentiels porteurs du virus, venant des zones à risques et de tout l’étranger. « Aujourd’hui c’est le contraire, nous allons aller à la source dans les Districts, les Fokontany, pour pouvoir détecter les malades afin de les traiter au plus tôt », a précisé le locataire d’Ambohitsorohitra. « Madagascar a aujourd’hui, tout, pour faire face à cette pandémie », rajoute-t-il. Hier soir, au cours de son allocution télévisée sur la télévision nationale malagasy, le Président malagasy a indiqué que la Grande île disposait déjà de près de 10 000 doses d’hydroxychloroquine pour soigner les malades auxquelles se rajouteront donc ces 6 000 boîtes.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Etat – Secteur privé : Un plan de mitigation du COVID-19 à élaborer 

L’Etat va mobiliser des financements extérieurs afin de soutenir le secteur privé pendant et après cette crise sanitaire. 

(Photo : Princy)

Une rencontre entre le secteur privé et l’Etat s’est tenue ce mardi 7 avril 2020, à l’hôtel Ibis à Ankorondrano. Tous les groupements professionnels tels que le Syndicat des industries de Madagascar (SIM) ; le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) ; le Groupement du patronat malagasy (FIVMPAMA) ; le Groupement des entreprises franches et partenaires (GEFP) ; et même les acteurs opérant dans l’artisanat, l’élevage, voire dans l’informel, y ont participé. L’Etat, quant à lui, a été représenté par la ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala ; le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato ; et la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, Gisèle Ranampy. « L’objectif de cette rencontre bipartite vise à élaborer ensemble un plan de mitigation du COVID-19, et ce, en collaboration avec des experts ainsi que des partenaires techniques et financiers. C’est un plan qui vise à atténuer les impacts économiques de cette crise sanitaire à Madagascar », a annoncé la ministre Lantosoa Rakotomalala. A cette occasion, chaque groupement du secteur privé a pu présenter un état des lieux de son secteur d’activité à Madagascar depuis l’apparition du coronavirus à Madagascar. « Toutes nos activités tournent actuellement au ralenti. Et les ventes ont nettement diminué étant donné que le pouvoir d’achat de la population s’est également effondré. Pour les secteurs orientés vers l’exportation, les commandes sont aussi annulées à cause de l’arrêt de toutes les activités économiques dû au confinement dans les pays importateurs. C’est le problème commun du secteur privé », a évoqué Amiraly Hassim, le président du SIM. Face à cette situation, la ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala, a déclaré que deux documents seront établis dans le cadre de ce plan de mitigation du COVID-19. Il s’agit d’un plan de sauvegarde économique pour faire face à cette crise sanitaire, et le plan de relance économique pour l’après-coronavirus. 

Consommation du « Vita Malagasy ». Pour la mise en œuvre du premier plan, « des actions à court terme seront entreprises. Cela consiste notamment à promouvoir la consommation des produits ‘Vita Malagasy’ jusqu’à la fin de cette année 2020 », a-t-elle ajouté. C’est une action saluée par le secteur privé. En effet, « nous avons proposé à l’Etat d’intégrer les produits locaux issus de l’agriculture, de l’élevage et des industries agro-alimentaires dans les paniers garnis qu’il va distribuer à la population impactée économiquement par cette crise sanitaire. Cette dernière n’aura effectivement pas les moyens de s’en procurer. L’Etat a déjà pris l’initiative de mobiliser les entreprises franches à fabriquer des masques de protection ‘Vita Malagasy’ pour les Malgaches. Cela permettra en même temps de maintenir les emplois », a fait savoir Amiraly Hassim.

(Photo : Princy)

Des financements à mobiliser. Quant au plan de relance économique après la crise sanitaire, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamadrato, a soulevé que l’Etat sera en quête de financement pour soutenir le secteur privé, surtout les Petites et moyennes entreprises (PME) œuvrant dans les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire. Il a cité entre autres les secteurs du tourisme et du transport. « Mais nous n’avons pas la puissance des Etats-Unis, de l’Europe, de la Chine et du Japon, pour ce faire. A titre d’illustration, le Japon va allouer 900 millions USD pour soutenir son secteur privé. L’Etat Malagasy n’aura les mêmes moyens. En revanche, nous avons déjà la confiance de la communauté internationale. Le Fonds monétaire international (FMI) vient d’accorder une facilité de crédit rapide d’un montant de 166 millions USD pour contrer l’effet du COVID-19 à Madagascar. Cela permettra, entre autres, d’équilibrer notre balance des paiements. D’autres bailleurs de fonds vont également apporter leur appui. On attend ainsi les propositions du secteur privé afin de mobiliser des financements extérieurs. Le montant du financement nécessaire pour soutenir ce secteur privé sera ainsi connu dès la semaine prochaine », a-t-il déclaré.  

Pas de licenciement des employés. Par ailleurs, la ministre de la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, Gisèle Ranampy, a réitéré qu’il ne devrait pas y avoir de chômage ou de licenciement des employés dus à cette crise sanitaire qui prévaut dans le pays. « Nous travaillons en étroite collaboration avec le secteur privé dans le cadre de l’élaboration de ce plan de mitigation afin d’identifier des solutions communes, permettant d’atténuer l’impact de cette crise sanitaire. L’Etat a d’ailleurs pris des mesures fiscales et sociales en sa faveur », a-t-elle enchaîné. Le président du SIM, Amiraly Hassim, reconnaît qu’il faut tenir compte du côté humain en cette période de crise sanitaire. « Nous sollicitons ainsi les employés à partir en congé, ou nous leur offrons un crédit de congé pour ce mois-ci en cas de force majeure », a-t-il conclu.   

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ne plus tergiverser car il y a péril en la demeure

(Vision) Le comportement d’une partie importante de la population tananarivienne a de quoi laisser perplexe tous les observateurs. Ces citoyens n’ont-ils pas compris le message qui est leur est adressé régulièrement, ou se disent-ils que le danger du coronavirus est très loin de leur réalité quotidienne ? Les scènes sont toujours les mêmes : les quartiers de la capitale sont bondés de ces gens qui vaquent à leur occupation quotidienne comme s’ils ne risquaient pas d’être contaminés. La ruée des personnes désireuses de rentrer chez elles en province a encore accru ce sentiment de malaise ressenti. Tel que c’est parti, les pouvoirs publics vont devoir réviser toute leur stratégie. On a l’impression qu’ils éprouvent beaucoup de difficultés à convaincre ces Tananariviens, peut-être rassurés par le ton lénifiant utilisé par les communicants. On se demande s’ils ne se rendront compte du danger que lorsqu’il y aura des décès et une propagation exponentielle du virus.

Ne plus tergiverser car il y a péril en la demeure

Les messages envoyés par les autorités sanitaires lors des émissions d’information quotidiennes sont pourtant clairs. Ce n’est pas faute de prévention pourtant que les Tananariviens bravent toutes les règles de sécurité qui sont indispensables. Une partie de la population, qu’on peut qualifier d’avertie, ne badine pas avec les règles de sécurité. Elle respecte le confinement et si elle doit sortir, elle le fait en suivant les directives énoncées. On sait cependant qu’il est difficile de convaincre des personnes qui n’ont pas entièrement confiance en leurs dirigeants, et qui n’intègrent pas dans leur subconscient la teneur des messages qui leur sont adressés. Pour le moment, ces dernières sont en train de penser que le danger est exagéré et que n’avoir que quatre vingt-sept cas avérés, dont sept guéris n’est pas grave. L’insouciance, ou plutôt l’inconscience prend le pas sur la perception du danger. Elles n’arrivent pas à comprendre qu’il est difficile d’empêcher la propagation rapide du virus si elles ne suivent pas les règles. Le chef de l’État est vraiment décidé à protéger les Malgaches, mais pour le moment, l’intendance ne suit pas. Le président de la République avait annoncé que ce serait les agents de santé qui se chargeraient de porter la bonne parole auprès de la population. Il est grand temps d’approcher cette dernière pour lui faire véritablement comprendre qu’il y a péril en la demeure.

Patrice RABE