Les actualités Malgaches du Lundi 08 Avril 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara29 partages

Le PM dans l’Amoron’i Mania : « Mise en place des gouverneurs d’ici peu »

Le PM à Ambositra

« La mise en place des gouverneurs aura lieu d’ici peu », a annoncé le Premier ministre  Ntsay Christian, lors d’un périple de deux jours qui l’a conduit successivement, vendredi et samedi, dans les districts d’Ambatofinandrahana, Manandriana et à Ambositra. Le chef du gouvernement a été accompagné pour l’occasion par les ministres de la Justice ; de la Sécurité publique ; des Mines ; de la Santé ; et Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie.

PGE. Cette visite entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Général de l’Etat (PGE) dans les domaines de la lutte contre l’insécurité et la corruption ; l’instauration de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit. Le PM d’expliquer que la prochaine mise en place des gouverneurs mènera vers la décentralisation effective. S’adressant aux responsables locaux, il a réaffirmé la tolérance zéro contre toute forme de corruption et autre trafic d’influence.

Délestage. A Ambatofinandrahana et à Manandriana, le PM  a été surpris de constater que les groupes de la Jirama ne fonctionnent qu’à des horaires très réduits et favorisant du coup, l’insécurité. « Le problème de délestage devrait être résolu avec l’approvisionnement en gas-oil de la Jirama », a-t-il déclaré. Il a aussi annoncé le prochain envoi d’une équipe de techniciens pour l’étude préalable de la réhabilitation du pont endommagé sur la RN 35.

CHAN-MOUIE Jean Anastase

Midi Madagasikara14 partages

INSCAE : 21 sortants de la première cohorte « Vina » en MBA gestion de projets

Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, remettant un prix au major de promotion Ralison Zoarimahefa Fenosoa

Depuis sa création, l’Institut National des Sciences Comptables et de l’Administration d’Entreprises (INSCAE) a délivré 7522 diplômes et 24.000 certificats aux cadres et dirigeants d’entreprises dans le cadre de la  mise à jour des connaissances, de perfectionnement et de renforcement de capacité.

Ils ont maintenant plus de connaissances pratiques et pragmatiques en matière de gestion de projets et qui vont leur permettre de mettre leurs compétences au service du développement économique. Ils, ce sont les 21 sortants, de la première cohorte dénommée « Vina », du Master Business Administration, option gestion de projet de l’INSCAE.

Mieux armés. « Nous sommes maintenant mieux armés pour apporter nos compétences et connaissances au service du développement de notre pays, l’appellation Vina traduit notre objectif de contribuer à la réalisation de projets de développement, et il y en a beaucoup à Madagascar ». Ralison Zoarimahefa Fenosoa, le major de la promotion Vina s’est exprimé ainsi dans le discours qu’il a prononcé au cours de la cérémonie de sortie de promotion qui s’est déroulée samedi dernier au Carlton Anosy.  Un défi lancé en somme pour la relance économique de Madagascar dont la vision est basée sur l’émergence économique que l’actuel Président de la République Andry Rajoelina entend réaliser conformément  aux «Velirano » prononcée lors de sa campagne électorale.  Sur ce point, d’ailleurs, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato qui a patronné la cérémonie de sortie de la promotion Vina a déclaré que le pays a réellement besoin de cadres compétents pour relever les défis du développement.  Également présente lors de cette cérémonie, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de déclarer que le cursus académique  de cette première cohorte « Vina »  cadre bien aux besoins  du monde professionnel.

Niveau International. Effectivement, ces 21 sortants ont bénéficié durant ce cursus de 2 ans, une formation de très haut niveau dispensée par l’INSCAE en partenariat avec l’Université de Québec à Trois Rivières (UQTR). Ils vont d’ailleurs être directement opérationnels puisque ce sont pour la plupart des Directeurs Généraux ou des Directeurs d’entreprises issus du secteur privé et du secteur public, ainsi que des informaticiens et des enseignants chercheurs. Même si elles sont dispensées à Madagascar, les formations sont de niveau international. Il importe en effet  de souligner que qu’avec l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de l’Université de Poitiers et l’IAE de l’université de Lyon, l’INSCAE délivre en double-diplomation des diplômes de Master et en  cotutelle ou en  codirection, le Doctorat en science de gestion. Par ailleurs, une mobilité des étudiants est entreprise avec l’Université Laval et  l’Université de Québec à Trois Rivières. La renommée de l’INSCAE se traduit d’ailleurs par le fait que nombreux, parmi ses sortants travaillent dans des institutions internationales ou dans des groupes internationaux.

R.Edmond.

Midi Madagasikara9 partages

FJKM Lazaina Ranivo Martiora : Messe avortée, présence des forces de l’ordre

La FJKM Lazaina Ranivo Martiora a fermé ses portes hier.

Les tons ont haussé hier à Lazaina-Avaradrano. La messe a été annulée, les fidèles de l’Eglise FJKM Lazaina Ranaivo Martiora n’ont pas pu entr dans leur église. Joint au téléphone pour des explications concernant les faits, un diacre auprès de ladite église rapporte : « l’église traverse actuellement une période de trouble ». « Une situation causée par un désaccord entre les membres de l’organe décisionnel (mpihevi-draharaha) de l’église et le pasteur». L’histoire remonterait à une réunion qui devait trancher sur une éventuelle continuité de collaboration entre le pasteur et l’église. Organisée par le religieux, ladite réunion « n’a pas tranché en sa faveur ». « 47 des 63 membres composant le mpihevi-draharaha présent ce jour là ont voté contre la continuité de collaboration avec le pasteur. Et depuis ce jour, ce dernier a tout fait pour perturber la vie de l’église. Delà à  engager des malfrats pour voler les quêtes dominicales » a expliqué notre interlocuteur. Selon toujours ce dernier, « les refus des membres du mpihevi-draharaha ont été motivés par l’incompétence du pasteur à mener à bien ses rôles et missions ». « Notre église mérite mieux qu’un pasteur qui a déjà eu une affectation disciplinaire depuis le synode régional Vonozongo Vavolombelona » s’est indigné le diacre. A l’allure où vont les choses, l’on se demande quand est -ce que la FJKM Lazaina Ranivo Martiora rouvrira ses portes.

José Belalahy

Midi Madagasikara8 partages

Migration du travail à Koweït : 18 femmes malgaches rapatriées samedi dernier

La maltraitance serait le quotidien de nombreuses travailleuses malgaches à Koweït.

La 3ème vague de rapatriement des travailleuses malgaches depuis le Koweït a été effectuée samedi dernier. 18 femmes sont rentrées au pays après des années de calvaire et de maltraitance à des milliers de kilomètres. Les motifs du rapatriement sont plus ou moins similaires à ceux des deux vagues précédentes. Non paiement de salaire, discrimination, non respect des droits humains, des exemples de vécus cités avec amertume par les travailleuses qui viennent de rentrer. Avec la troisième vague de rapatriement – qui avec les deux précédents sont une initiative présidentielle – une centaine de femmes ont pu regagner la terre malgache en l’espace de quelques semaines. Beaucoup de travailleuses malgaches sont actuellement éparpillées dans le monde. Le risque que des cas de maltraitance ne soient pas dénoncés est élevé. L’initiative du Président de la République de rapatrier les centaines de travailleuses malgaches du Koweït est louable dans la mesure où elles ont pu se soustraire des situations de non droit auxquelles elles ont été contraintes de vivre pendant des années dans un court laps de temps. Il conviendrait de noter que la migration du travail vers ce pays a connu un certain essor ces dix dernières années (depuis la crise de 2009). Pour ce qui est du rapatriement de celles (environ 14 femmes) qui sont encore restées là bas, une quatrième vague de rapatriement serait bientôt prévue. Pour l’heure, l’on ne sait pas vraiment le nombre total des travailleuses Malgaches à Koweït si le nombre de diaspora malgache avoisinerait les 3500.

José Belalahy

Midi Madagasikara4 partages

Echanges commerciaux : Hausse de 60% de nos exportations vers le Japon

« Il y a douze sociétés nipponnes implantées à Madagascar », selon l’Ambassadeur japonais, SEM Ichiro Ogasawara.

« Madagascar continue à enregistrer un excédent commercial tout à fait remarquable vis-à-vis du Japon », selon l’Ambassadeur du Japon à Madagascar, SEM Ichiro Ogasawara.

« L’économie du Japon et Madagascar sont de nature complémentaires pour l’un et  l’autre. La potentialité du bénéfice mutuel est énorme. Pour mettre en valeur cette potentialité, le rôle joué par le secteur privé est d’une importance capitale. Grâce à celui-ci x, notre relation économique a évolué positivement au cours de l’année dernière ». L’Ambassadeur du Japon à Madagascar, SEM Ichiro Ogasawara, l’a évoqué lors de la 2e assemblée générale de l’association Economique Madagascar-Japon (AEMAJA) la semaine dernière. Ainsi, le volume des exportations de la Grande île vers le Japon a connu une hausse de l’ordre de 60% en 2018 comparé à l’année précédente. En valeur, cela a atteint 27 milliards de Yen, soit l’équivalent de 216 millions d’Euros.

Activités de l’AEMAJA. « Madagascar continue à enregistrer un excédent commercial tout à fait remarquable vis-à-vis du Japon », a-t-il poursuivi. En effet, « Les exportations de notre pays vers la Grande île n’étaient que de 1,7 milliards de yen, soit l’équivalent d’environ 14 millions d’euros. Ce qui ne représente que moins d’un quinzième du flux commercial dans le sens inverse. Pourtant ce volume s’est également accru de 27% par rapport à l’année précédente », d’après toujours ses explications. En outre, l’Ambassadeur japonais a soulevé que cet élan commercial entre nos deux pays a été rendu possible grâce entre autres, aux activités promotionnelles menées par l’AEMAJA.

Nouveaux opérateurs japonais. En parlant des investissements japonais à Madagascar, « la présence de la Sumitomo Corporation comme premier actionnaire d’Ambatovy est toujours saillante. Ce géant minier et industriel constitue le plus grand investisseur étranger dans la Grande île. Par ailleurs, on a constaté l’ouverture de nombreux chantiers de grands projets financés par l’ADP japonaise, notamment celui de l’extension du port de Toamasina depuis l’année dernière. Ces projets ont attiré de nouveaux opérateurs japonais dont certains ont décidé de s’installer ici d’une manière permanente. Ainsi, le nombre des sociétés japonaises qui s’implantent à Madagascar est porté à douze à la fin de 2018 contre huit l’année précédente », a conclu l’Ambassadeur du Japon, SEM Ichiro Ogasawara.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Mariage : Antsa et Valérie se sont dit « Oui »

Antsa et Valérie se sont dit « Oui ». (Photo : Kelly R.)

Notre collègue Ramaroson Antsa, journaliste chargé de la rubrique Economie au sein du groupe Midi Madagasikara, et l’élue de son cœur Ravaoharimanana Avotiana Valérie, se sont dit « Oui » devant Dieu et devant les hommes. « L’amour pardonne tout, croit tout, espère tout et supporte tout » (1 Corinthiens 13 : 7), étant le verset biblique choisi par ces deux tourtereaux pour unir leur destin. Leur mariage a été célébré samedi dernier à la FJKM Ambohitantely où la famille, les proches et les amis du couple sont venus nombreux pour y assister. Les nouveaux mariés ont, par la suite rejoint, avec leurs invités, l’Espace « Blue Sky »  pour partager leur bonheur autour d’un buffet de mariage. La grande famille de Midi Madagasikara réitère encore une fois toutes ses félicitations et tous ses vœux de bonheur aux « Just married » !

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Fonds de campagne : 21 candidats hors-la-loi

Le 8 avril, a priori c’est un jour ordinaire. Mais sur le plan politique, c’est le « deadline » du dépôt des comptes de campagne auprès de la Commission de Contrôle du Financement de la Vie Publique (CCFVP), comme l’exige l’article 83 de la loi relative au régime général des élections et des référendums.

En effet, il est prévu que dans un délai de trois mois à partir de la date de la proclamation des résultats définitifs par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), les candidats déposent leurs comptes de campagne auprès de cette structure.

Deux candidats. Toujours dans cette même optique, la CCFVP publie, conformément à l’article 86 de la même loi suscitée, la liste des candidats ayant procédé au dépôt des comptes de campagne, au lendemain de l’expiration du délai, soit demain 9 avril. En principe, une conférence y afférente devrait être organisée, demain, par la commission de contrôle. Mais hier, joint au téléphone, le président de la CCFVP, Rado Milijaona, a indiqué que « la commission a d’ores et déjà publié une liste après le 27 février et qu’il se peut qu’elle ne publie plus une autre liste, compte tenu du fait que, cette fois, il n’y a que les deux principaux candidats au second tour de la présidentielle  qui sont attendus ». Nous signalons au passage que l’équipe du président Andry Rajoelina a procédé au dépôt de son compte de campagne, vendredi dernier. Hier, nous avons essayé de joindre au téléphone celle de Marc Ravalomanana, mais malheureusement, la « team » n’a pas été joignable au moment où nous avons écrit cet article. Peut-être, a-t-elle l’intention de le faire durant cette journée.

Instruction. A la fin de la journée d’aujourd’hui, que va-t-il se passer ? « Ce que nous allons faire, c’est d’instruire les comptes que nous avons reçus afin que nous puissions procéder à la rédaction du rapport public », ajoute Rado Milijaona. Durant cette enquête, et conformément aux dispositions de l’article 88 de la même loi, si la CCFVP constate des éléments constitutifs de blanchiment de capitaux ou de toute autre infraction à caractère financier commis aux fins de financements d’une campagne électorale, elle est en droit de saisir les juridictions compétentes conformément à la législation prévue à cet effet. Et quid des candidats qui n’ont pas déposé leurs comptes ? Comme nous l’avons écrit il y a deux semaines, la loi demeure silencieuse par rapport à ce cas ; ce qui laisse les récalcitrants impunis.

Recommandations. Ledit rapport public, comme son nom l’indique, sera accessible à tous et contiendra, bien évidemment, des recommandations. « Pour ne citer, à titre d’illustrations, que l’interdiction de participer aux autres élections des candidats qui se sont engagés à produire leurs comptes de campagne, mais qui, finalement, ne l’ont pas effectué », énonce le président Rado Milijaona.

21 candidats. D’après la liste publiée par la CCFVP, le 15 mars dernier dans un quotidien, 21 candidats au premier tour n’ont pas déposé leurs comptes de campagne. Il s’agit de Rasolofonjoa Haingo Andrianjakamalala (N°1), Tabera Randriamanantsoa (N°3), Jules Etienne Rolland (N°5), Ratsietison Jean Jacques (N°6), Radavidson Andriamparany Benjamin (N°10), Rafalimanana Ny Rado (N°11), Bezaza Marie Eliana Pascaline Manasy (N°14), Andrianoelison José Michel (N°15), Rajaonary Erick Francis (N°17), Beriziky Jean Omer (N°19), Randriamampionona Joseph Martin (N°20), Ratsiraka Didier (N°21), Mahafaly Solonandrasana Olivier (N°22), Ernaivo Fanirisoa (N°24), Imbeh Serge Jovial (N°26), Randriamorasata Solo Norbert (N°28), Zafivao Jean Louis (N°29), Rasolonjatovo Faly Mampionona (N°30), Ratsiraka Iarovana Roland (N°33), Robimanana Orlando (N°35) et Rasolovoahangy Roseline Emma (N°36). Pour le second tour, nous attendons la déclaration officielle de la CCFVP. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara2 partages

Tradition : Les « Zanadranavalona » montent au créneau

Le président des « Zanadranavalona », Alain Ravelonarivo, à droite.

Le feuilleton du « Taom-baovao Malagasy »,  Nouvel  An malgache est encore loin de se terminer. A cause d’un « facebooker » qui a utilisé le logo et la photo du président des « Zanadranavalona », Alain Ravelonarivo, sans le consentement de l’association. Un autre épisode est en train de s’ouvrir. « Nous allons prendre les mesures nécessaires  à l’encontre de l’utilisation abusive de notre logo », tamponne le premier concerné. D’autant que son image a été utilisée pour des vœux de prospérité pour le  Nouvel  An malgache des dignitaires d’Ambohidrabiby et du « Trano Koltoraly ». Il faut dire qu’entre les « Zanadranavalona » et le « Trano Koltoraly », le divorce est plus que consommé. Alors pour les « Zanadranavalona », retrouvé rien qu’un bout de son identité visuelle sur n’importe quel support ramenant au « Taom-baovao Malagasy » du « Trano Koltoraly », cela est inacceptable. « Nous ne sommes pas d’accord avec cette date. Ce sont Ralambo et Habib qui ont effectué des calculs que nous suivons », ajoute Alain Ravelonarivo. Pour son association, « l’Alahamady » sera le 5 juin. Les cérémonies de célébration se feront du 4 au 6 juin. Quoi qu’il en soit, peu importe qui détient l’ultime vérité,   le Nouvel  An malgache crée plus de division qu’il ne rassemble.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Faratsiho : Zanaky ny ben’ny tanana, saika niharan’ny fitsaram-bahoaka

Vahaoaka an-jatony no nitady sy nikasa haka ny zanaky ny ben’ny tanana tao Miandrarivo hatao fitsaram-bahoaka. Halatra kisoa no nanenjan’ny fokonolona azy, soa fa teo ny zandary nandamina sy nanakana ny fikasan’ny fokonolona  fa raha tsy izay dia zava doza no nitranga.

Ny faramparan’ny herinandro lasa teo no nitrangan’ity seho ity. Araka ny fantatra dia nifanaraka tamin’ny olona iray ity tovolahy zanaky ny ben’ny tanana ity fa hametraka kisoa iray, ka rehefa matavy dia hamidy. Fomban’ity farany ny mijery matetika ny kisoa ao amin’ilay tokantrano. Tamin’ny zoma lasa teo anefa, andron’ny tsena ao Miandrarivo, tsy tao an-tanana ny tompon-trano fa tany an-tsena. Niditra tao an-trano  ilay zanaky ny ben’ny tanana ary nibata kisoa iray. Marihina fa tsy io kisoany io ihany no ompian’ilay tompon-trano fa misy kisoa hafa. Ilay kisoan’ny tompon-trano matavy be anefa no nobatain’ilay zanak’Ingahy maire ka namidiny. Hatairana ny ny an’ny tompon-trano tsy nahita ny kisoany rehefa nody. Nambaran’ny olona fa ny zanaky ny ben’ny tanana antsoina hoe Tafita no nibata azy tao. Tezitra ny tompon-trano ka nanao antso lava. Vetivety dia vory maro be ny fokonolona ary nizotra nankeny amin’ny biraon’ny kaominina nitady an’i Tafita. Malaza ao  Miandarivo mantsy fa rehefa ny hafa no tratra mangalatra dia malaky ny kaominina manao ny fanadihadiana ary  hidiany ao amin’ny biraony izay tratra. Tamin’ity kosa, ny zanaky ny ben’ny tanana no tratra nangalalatra ka manahy ireo fokonolona sao ho vitavita foana eny ny raharahara. Ny ben’ny tanana rahateo efa tsy  mamy hoditra loatra ao an-tanana . Soa fa teny ifotony ny zandary tamin’io fotoana io nanakana ireo fokonolona sy nanazava fa voararan’ny lalana ny fitsaram-bahoaka. Tsy nilamina ny raharaha raha tsy ireo ray aman-dreny be to teny eo an-tanana no niditra an-tsehatra nandamina ny fokonolona, ny zandary kosa etsy ankilany  niaro ny ain’ilay mpangalatra. Tokony tamin’ny 9 ora alina tany vao nilamina ny fokonolona raha ny filazan’ny loharanom-baovao. Efa ao ampelatan’ny zandary ao Faratsiho ny raharaha ary raha ny fantatra dia hiakatra fampanoavana amin’ity herinandro ity ilay tovolahy.

Andry N. 

Midi Madagasikara1 partages

Pardon Soprano !

« Imagine cette longue marche que tu dois accomplir

Afin que tes bêtes puissent paître et se rafraîchir

Ces 30 bornes à faire, ces voleurs de bétails

Et leurs kalachnikovs qui tirent sans réfléchir

Imagine Madagascar et ses montagnes d’ordures

Imagine tes 8 ans et tes pieds sans chaussures

Imagine tes mains dans les détritus

Pour un bout de pain mais tu t’y habitues »

Quel ton rageur et en tout pas flatteur pour Madagascar! Ce morceau qui s’intitule  «Imagine toi et ferme les yeux » dans le style –arrête toi de te plaindre, il y a plus malheureux que toi-les damnés de la terre » Ces paroles sont du rappeur comorien désormais Marseillais –Soprano- traduisent peut-être ou  inconsciemment  un relent de rancune tenace envers ces malgaches qui ont perdu la tête, en ces jours de décembre 1976. En deux jours, nous les avons décapités, nous les avons  mutilés, brûlé leurs maisons, saccagé leur mosquée, jeté leurs corps dans des fosses sans nom et laissé leurs veuves, nos compatriotes, et des orphelins métis sans parents et ni soutien. Ils étaient combien comme   1000, 2000 ?  On ne sait pas exactement, toujours est-il qu’il a fallu recourir à un pont aérien pour les évacuer de Majunga.Le mot de génocide a été même déjà lâché.

Mais ces massacres valent-elles  ce « mauvais œil » (mauvais sort ou albadiry ??) persistant  au point de durer plus de plus de 40 ans ? Les sécheresses, les « kere », les pauvretés sont ils encore à endurer pour longtemps ? Ou faut-il faire un devoir de mémoire et rappeler aux jeunes générations ce que tes parents ont enduré suite à ce fait déplorable mais réparable d’un excrément essuyé sur un gosse se soulageant dans la cour d’un des  tiens ? Ou montrer du doigt ces forces de l’ordre restés passifs et même complices pendant les évènements ? Ou peut-être révéler enfin la théorie du complot ourdie par Ali Soilih de  rapatrier tous les comoriens  surtout  ceux de Majunga jugés grands travailleurs. Ce qui suppose une entente avec les hautes autorités malgaches (camarades de lutte) de l’époque.

Mais sache bonhomme que dans ce monde en crise  permanente on jette toujours un dévolu quelconque  sur  un bouc émissaire et comme par hasard, le choix se portera sur une minorité étrangère d’abord, comme ce fut le cas  des comoriens  en 1976 à Majunga, malgré leur désignation comme  19ème  tribu malgache  et surtout une histoire commune à travers les alliances forcées ou non entre  les  souverains de l’archipel et  ceux de la Grande Île.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara1 partages

Judo – Championnats de Madagascar : La révolte des sans- grade !

Laura Rasoanaivo Razafy radieuse en recevant son trophée.

Le sommet national 2019 de judo a été marqué par son lot de surprises pas toujours agréables car à quelques mois des Jeux des Iles, le staff technique est obligé de revoir sa copie. Forcément quand les ténors se font bousculer notamment par des cadettes sans peur et sans reproche avec qui il va falloir composer.

On ne va pas dire le monde à l’envers mais les résultats des championnats de Madagascar de judo de samedi dans un gymnase d’Ankorondrano métamorphosé par un décor de rêve, n’ont guère souri à tous ceux qui avaient bénéficié de l’aide de la fédération.

Aux âmes bien nées. On citera en premier la boursière du gouvernement japonais, Nomenjanahary Daniella (-63 kg), qui n’a pu rien faire devant la fougue de Laura Rasoanaivo Razafy qui venait d’être cadette de première année il y a tout juste un mois.

Mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années car Laura a de qui tenir, puisque ses parents sont d’authentiques champions de Madagascar. Elle tire donc de la hargne de son père Luc et de l’intelligence de sa mère Edith. Du coup, elle est propulsée sur le devant de la scène sans pourtant prétendre remplacer Daniella car les clauses de son contrat avec les Japonais sont claires notamment d’être bachelière. Ce que Laura n’a pas pour l’instant car elle est encore en classe de seconde.

Révolte intérieure. Comme si les filles se sont donné  le mot, l’autre boursière du Japon Tessia n’est pas allée ne finale en étant barrée par la Tamatavienne Arivelo chez les moins de 52 kg.

Animée d’une révolte intérieure Tessia a été tout simplement expéditive dans la finale du bronze où elle a infligé un Ippon après seulement quelques secondes et  montrant ainsi qu’elle a le potentiel pour réussir.

La révolte  des sans- grade s’est poursuivie chez les hommes où l’expatrié Royal Rakotoarivony a échoué chez les moins de 81 kg devant Fetra Ranaivoarisoa de l’ESCA.

On citera aussi cette victoire de la Tuléaroise Tieffenbach Ratsiory face à Mireille Andriamifehy  pourtant inamovible jusqu’à cette finale de samedi.

Une journée noire pour les supposés favoris. Mais l’idée d’aller aux Jeux des Iles a donné des ailes aux challengers. C’était prévisible ! A charge pour la Fédération Malgache de Judo d’en tirer les leçons car ce n’est pas un secret que Les Réunionnais se trouvent d’un ton au-dessus dès qu’on parle des jeux régionaux mais qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Cgm : Eklyps, Ramjasy et Epistolier ont réussi un premier test

Le rap conscient a sonné juste au Cgm Analakely samedi.

Le Cgm Analakely a ouvert ses portes aux trois rappeurs les plus prometteurs du moment, Eklyps, Ramjasy et Epistolier. Cela a été plus d’une heure de bonnes vibrations. 

Sur les réseaux sociaux, Epistolier, Ramjasy et Eklyps sont des as des rimes. Nouvelle génération du rap antananarivien, parfois troublant de maturité dans leurs textes, ce trio est monté sur la scène du Cgm Analakely samedi après-midi. Apparemment, le succès reçu sur facebook et compagnie n’a pas eu le même écho en salle. Pourtant, les trois jeunes hommes ont du répondant. Le morceau d’ouverture de Ramjasy résume l’esprit du concert, « Ho valin-kasasarana ».

Toaviniana Rafanomezantsoa, dans le civil s’explique. « Il y a des gens qui travaillent, qui étudient, qui marchent tout simplement dans la rue… Au fond d’eux, chacun espère que leurs efforts seront récompensés tôt ou tard. C’est un message d’espoir, que le jour viendra où nous allons voir un nouveau matin ». Philosophes et érudits, ces gars ont conquis les jeunes de la capitale grâce à une musique se rapprochant de leur réalité.

Voix des jeunes. Sitraka Julie Raheriniaina, une spectatrice dans la vingtaine  dans  son analyse : « Ces trois rappeurs ont réussi à sortir ce qu’on voulait dire à la société, aux aînés à tout ce qui nous freine ou nous rabaisse. Grâce à eux, je sais que je vaux  quelque chose ». Sans être agressif ni trop correct, Mamy Lalaina Steve Andriamasy, ou Epistolier pour la scène s’inscrit également dans la même veine. « Voilà, l’image que nous voulons démontrer, c’est que le rap est un message, une qualité à atteindre. Pas forcément le voyoutisme, le désordre ».

Un langage maintes fois répétées, Eklyps, Ramjasy et Epistolier sont probablement les rappeurs qui l’appliquent à la lettre actuellement. De plus, samedi après-midi, ils voulaient se la jouer professionnel. Ramjasy a emmené ses propres musiciens, il a joué en acoustique durant son set. « Il y a des jazzistes, joueurs de « valiha »… c’est très diversifié », évoque- t-il à propos de son orchestre. Quand à Eklyps, il a démontré son potentiel lyrique avec ses titres incisifs.

Après plus d’une heure de concert, la salle, déjà trop grande pour les spectateurs, s’est vidée. Un sentiment d’inachevé se ressentait, à charge de revanche pour les trois rappeurs.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Projets hôteliers : Mise en place d’un programme d’appui

Une hausse de la demande en infrastructures d’accueil est observée. (Photo d’archives)

Un programme d’appui au développement des projets hôteliers à Madagascar est mis en place. Le Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, avec le soutien du projet Pôle Intégré de Croissance, phase 2, financé par la Banque Mondiale et  l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM), l’a annoncé tout récemment. L’objectif d’une telle initiative consiste à faciliter les contacts et les partenariats entre les opérateurs nationaux et internationaux désirant se lancer dans ce secteur du tourisme qui est très porteur dans la Grande île.

Objectif de 500 000 touristes. Ce programme intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique de relance du tourisme malgache annoncé par le gouvernement. En effet, d’ici cinq ans, soit à l’horizon 2024, le ministère de tutelle a comme perspective d’atteindre un objectif de 500 000 visiteurs  choisissant la destination Madagascar. Une hausse qui impliquera une augmentation importante de la demande en infrastructures d’accueil pour assurer l’hébergement des touristes. C’est dans cette optique qu’un Forum des investisseurs se tiendra en juin prochain à Madagascar, pour montrer concrètement l’ouverture du pays aux investisseurs internationaux, a-t-on communiqué.

23 avril 2019. Ainsi, le ministère en charge du Tourisme sollicite les opérateurs économiques nationaux, propriétaires des terrains ou d’hôtels existants ainsi que les promoteurs de projets hôteliers, qui sont à la recherche de repreneurs ou de partenaires, à manifester leur intérêt. Ils pourront participer à ce programme d’appui au développement des projets hôteliers au plus tard le 23 avril 2019. Notons que les zones de développement prioritaires pour le développement du tourisme sont les régions DIANA (Nord), Boeny (Nord Ouest), Itasy (Moyen Ouest), Menabe (Ouest), Atsimo Andrefana (Sud Ouest) et Anosy (Sud). Les localités de Sainte-Marie(Est) et d’Antananarivo  ainsi que les zones en périphérie des Parcs Nationaux sont également ciblées. Toutefois, les projets de développement hôtelier ne se limitent pas à ces zones, a-t-on expliqué. Cet Appel à Manifestation d’Intérêt concerne l’ensemble de Madagascar.

Recueillis par Navalona R.

Madagate0 partages

Dakar. Andry et Mialy Rajoelina, place de la Nation pour le défilé des 59 ans d’Indépendance du Séné...

Lu sur le site de la Présidence du Sénégal

Lu sur le site de la Présidence de Madagascar

Ci-après l’album de photos 2 de madagate prises à la Place de la Nation par Harilala Randrianarison

images/pics/2019/04/59senegal120.JPG" border="0" style="border: 0;" /

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoNy voninahitra no lehibe indrindra !

Tontosa indray iny ny fivoahan’ny filoham-pirenena Malagasy tany andafin’ny riaka andiany fahefatra tao anatin’izay 80 andro latsaka kely nandraisany ny fitondrana izay.

 Hiteny hoe tontosa soa aman-tsara, toa manalasala. Inona moa izany no tena tombony ho antsika tamin’ireo dia rehetra nivoahan’ny filoham-pirenena sy ireo delegasioniny marobe tany ivelany tany, indrindra ireo dia miisa roa farany natao tatsy Maorisy sy Senegaly. Ny nisongadina indrindra tamin’ireny rehetra ireny aloha dia ilay izy nandaniana volam-bahoaka ary amin’ny ankapobeny dia hanatrika fety no tena votoatin’ireo dia 2 farany. Raha nisy ny fifanarahana natao tamin’ireo firenena efa nihaonana ireo dia saika niteraka ahiahy teo amin’ny be sy ny maro avokoa fa tsy nijanona tamin’ireo mpandinika sy mpamakafaka raharaham-pirenena ihany. Raha tsy hiresaka ilay hoe fampindramana tany an-dry zareo maorisianina fotsiny. Fa angaha moa tsy efa vina matipaika ny IEM an’ny filoham-pirenena no mbola tovanana zavatra hafa avy amina firenen-kafa indray ? Somary nahagaga ihany ny nahita ny filoham-pirenena nampahafantatra boky hafa nomena firenena rahavavy izay toy ny tetikasa tanàna vaovao eto ankoatra ny efa voarakiny anatin’ny boky nikaotiany ny vahoaka Malagasy tamin’ny propangady. Hatreto, mampametra-panontaniana hoe aiza ihany no tena fitombin’ireo tetikasan’izao fitondrana mijoro izao ? Ny hany noventesin’ny filoham-pirenena dia ny hoe tamin’ny 10 taona lasa dia ny hitondra olana no naleha taty Senegal, izay somary nahamenatra ihany, saingy amin’izao kosa dia “invite d’honneur” na hoe voaasa am-boninahitra isika aty. Sambany teo amin’ny tantara, hono, izany Madagasikara voaasa am-boninahitra tao Sonegaly izany. Ny voninahitra izany no lehibe indrindra. Naka sisiny daholo aloha ny fery navelan’ny tantara teo amin’ny roa tonta ary voninahitra ho antsika ny niara-nankalaza tamin-dry zareo ny fetim-pireneny na dia niaraha-nahalala izao aza fa aina Malagasy maro no nalatsaky ny razamben’ity firenena novangiana farany ity ary andro vitsy monja nialoha ny fetin-dry zareo no nahatsiarovana azy. Tsy sanatria fandrangitana fifandrafiana eo amin’ny firenena roa tonta fa mipetraka kosa ny fanontaniana hoe nahazo voninahitra marina ve ny firenena Malagasy sy ny razambeny tamin’iny fihetsiky ny filoham-pirenena sy ny delegasioniny farany teo iny ?

J. Mirija   

Tia Tanindranaza0 partages

Maminiaina Rabenirina« Hafa ihany ny TIM rehefa miasa »

Mampiavaka ny antoko Tiako I Madagasikara hatramin’izay ka hatramin’izao ny fomba fiasany izay manana ny tanjony mazava ary miezaka manatratra haingana izany.

Tohizana izany fomba fiasa tsara sy efa mahazatra  izany hoy ny kandida solombavambahoakan’ny Distrikan’Ambohidratrimo Maminiaina Rabenirina Solondraibe sy ireo ekipany. Hatsaraina hoy izy ny paikady rehetra mba ho tombony hatrany ho an’ny vahoaka ary hiteraka fampandrosoana. Volavolan-dalàna maro no efa nomanina araka izany ary niainga tamin’ny fijerevana manokana ny filàn’ny mponina. Raha ny distrikan’Ambohidratrimo manokana dia tena ilaina hoy izy ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny fananan-tany hanamoràna ny fiarovana ny zon’ny vahoaka. Mbola malalaka sy midadasika ny faritra maro amin’iny distrika iny ka mampirangorango sy mampilendalenda ny mpisoloky. Mampiavaka ity kandida ity ihany koa ny fananany vahaolana ny amin’ny fitateram-bahoaka. Ilaina hoy izy ny fanatsarana ny lalàna mifehy ny fitateram-bahoaka mba ho matihanina satria tena olana mampikaikaika ny mponina ny fivezivezeny andavanandro indrindra ny fodiana. Ankoatr’izay dia laharam-pahamehana ihany koa ny lafiny fandriam-pahalemana izay ilàna lalàna hanavaozana ny fitsipika fametrahana tobin’ny mpitandron’ny filaminana. Antoko lehibe hoy izy ny TIM ary asa avy hatrany no ao an-tsain’ny olona raha vao maheno fotsiny izany anaran’antoko izany. Tsy mila mividy olona ary tsy manao kolikoly ny TIM fa efa voasedra sy tsara ofana nohon’ny traikefa ananan’ny filoha mpitarika azy, Marc Ravalomanana.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo fahateloVonon-kandresy ny kandida Feno sy Bodo

Nanakoako ny hira “isika tsy resy fa isika mpandresy” nandritra ny fanolorana ireo kandida depiote atolotry ny TIMK25 eny amin’ny Boriborintany faha-3, dia i Feno Ralambomanana sy Bodo Razafindrazaka miampy ireo mpiray lisitra amin’izy ireo ny sabotsy 6 aprily lasa teo.

 Nanamafy io hira io ny Filoha Nasionalin’ny TIM Atoa Marc Ravalomanana nilaza fa tsy resy fa isika fa mpandrefy, ary tsy maintsy hataontsika izay hampandresena azy ireo, hoy izy izay nanolotra tamim-pomba ofisialy ireto kandida ireto. Mitaona ny rehetra hiezaka ny tenany mba hibatana ny fandresena, ary vonona ihany koa ny hanampy amin’ny lafiny rehetra, ka na amin’ny propagandy aza dia ho avy satria ny ho voalohany na “Number one” no tanjona, ka hanao poa-droa hahafahana manao ilay rodoben’ny mpanangana. Tena hataovy izay hampandresena anareo fa isika mpandresy. Mahatoky aho. Raha nisy disadisa tany dia avelao any aloha iny satria ny tanjontsika dia ny handresy. Fantatro ny ao am-pon’ireo olona ireo. Te hisarangotra, saingy tsy hitany izay hisarangotana, ka fotoana tena ilana ireo solombavambahoaka izao. Mirotsaka amin’ny Boriborintany fahatelo izahay, izay mazava ho azy fa tompony fa tsy mpindrana satria nitrebona avy amin’io boriborintany io, hoy kosa ny kandida Feno Ralambomanana sy Bodo Razafindrazaka. Nanamafy fa tsy handraraka ilo mby an-doha fa tena hanao izay faraheriny hanasoavana ny vahoakan’ny Boriborintany faha-3 sy tena hiady ho an’ny soa iombonana eny amin’ny antenimiera. Manainga ny rehetra hanamarina ny anarany any amin’ny Biraom-pokontany mandra-pahatongan’ny 15 mey izy ireo. Mandrisika mba handehanan’ny rehetra mandeha mifidy satria izao no fara-fanavotana an’i Madagasikara.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTsy miraharaha firy an’Antananarivo

Efa niteraka adihevitra goavana ilay fiara raitran’ny filoha naseho tetsy Mahamasina ny andron’ny fianianany ny 19 janoary teo. Fiara marika Cadillac Escalade mety hitentim-bidy hatrany amin’ny 4,4 miliara ariary.

Hita tany Toamasina nandritra ny fametrahana vato fototry ny lalàmbe migodana mampifandray ny seranan-tsambo sy ny lalàm-pirenena faha-2 indray ny fiara marika V8 raitra dia raitra. Aiza ho aiza amin’izany ilay politikan’ny fitsitsiana ? Efa niteraka resabe ny dia tany am-pita izay efa in’efatra hatramin’ny naha filoha azy. Mikasika ny asa ambara fa atao any Toamasina dia soa fa lala-manitsy na « voie rapide », izay 10km hatao 2 taona izy io. Raha « Autoroute » 300km izany tsy ho 60 taona vao ho vita ? « Projet Miami », afaka 3 herinandro no hivoaka ny « plan », Antananarivo Renivohitra izay renivohitr’i Madagasikara tsy misy resaka amin-dRajoelina fa tsy nifidy azy. Volam-bahoaka no miala amin'io na trosaina io na vola madiodion'ny fanjakana. Kaontenera ho an’ny olona sahirana eny La Réunion kely no tena zavatra tsikaritra nisongadina ho an’Antananarivo. Tsy tokony hisy tombo sy hala ny resaka fampandrosoana, raha tena mipetraka ho filohan’ny Malagasy tanteraka ny filoha ankehitriny Andry Rajoelina, saingy tsikaritra ho tratry ny ankilabao Antananarivo amin’izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Madagasikara sy SenegalHitadiavan’i Lafrantsa tombony ara-toekarena indray…

Tsy hisy akony akory amin’ny toekaren’i Madagasikara ny fandehanan’ny filoha Malagasy tany Sénégal.

 

 

 

Noderaina be ny filoha sonegaly MakySall tamin’ny fankalazana ny fetim-pirenena ary andrandraina nefa olona mpanao didy jadona. Eo amin’ny lafiny ara-toekarena, mbola anisan’ireo firenena 25 tena mahantra i Sénégal satria sady tsy miakatra ny fahefa-mividin’ny mponina ary misy hatrany ny sondro-bidim-piainana. Eo ihany koa ny tsy fahaiza-mitantana ny harena ara-boajanahary ary tena manjaka ny kolikoly indrindra ny any amin’ny tsenam-baro-panjakana amin’ilay “infrastructure” be dia be nataony. Anisan’ny filoha  mankasitraka be ny vola  noforonin’ny Frantsay CFA i MakySall  ary tsymenatra miady ho an’izany mihitsy nandritra ny fitsidihana ofisialy nataony tany Elysée izay anisan’ny nahatezitra olona maro be. Be trosa ihany koa i Sénégal nefa tsy noresahina mihitsy izany fa ny fotodrafitrasa nataony foana no natao nakadilo sofina. Tsiahivina fa lany fihodinana voalohany io filoha io na dia maro aza ny tsy fahatomombanana maro be ary amin’izao dia mangina tanteraka ny mpanohitra. Na eo ary izany dia tsara toerana i Sénégal mihoatra amin’i Madagasikara. 6,8%  ny tahan’ny fitomboana ara-toekarena nandritra ny 3 taona nisesy araka ny tatitry ny Banky Iraisam-pirenena tamin’ny taona 2017. Ny zavatra tsapa dia mahantra be daholo ny firenena mpikambana mampiasa ny CFA sady mbola manohy ny fanjanahany i Lafrantsa. Betsaka ny mpahay toekarena manakiana ary milaza mihitsy hoe raha tsy manana ny fiandrianana ara-bola miaraka amin’ny banky foibeny ny firenena iray dia tsy tafavoaka mihitsy. Mifamatotra amin’i Madagasikara izany ary manazava ireny dia lava nataon’ny filoha tany ireny. Mampiseho amin’ny reny  Malala fa miombon’aina tanteraka ireto firenena nozanahina  ary vonona hatrany hanome tombony ho azy.

 

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankizy tsy manana kopia ao ToamasinaMila jerena, hoy ny mpanakanto Nantenaina

Elaela no tsy nahenoana ny mpanakanto Nantenaina. Mitohy ny mozika, hoy izy, saingy izaho dia artista nisafidy ny ho balizin’ny fiarahamonina.

 

Tsapako fa betsaka ireo ankizy tsy manana kopia sy sora-piankohonana ao Toamasina ary tsy misy mpijery. Olana be io nefa lazaina foana fa zon’ny ankizy ny mianatra. Tsy afaka hianatra sy hahazo diplaoma anefa ny ankizy raha tsy mahazo an’io ary heveriko, fa naman’ny herisetra ny tsy fandraisana andraikitra manoloana izany, hoy i Nantenaina. Raha tsy manana kopia mandra-paha lehibe izy dia na ho mpibata entana ka mety higadragadra fahatany noho ny tsy fahitana karapanondro raha tratra alina na ho lasa mpanao ratsy. Mila jerena izany ary antony nanaovako laharam-pahamehana ny fifanarahana tamin’ny tribonaly tao an-toerana mba hahafahan’ny ankizy maherin’ny 4000 isa hahazo kopia. Niisa 3000 moa no efa nisitraka izany ny taona 2018 ary amin’ity taona ity kosa dia efa miandry ao ny ho ana ankizy 1200 isa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraka amin’ny sarety enti-tananaHisy faty olona vao handraisana fepetra… ?

Hiandry faty olona mikararana mihitsy ve vao handraisana fepetra fepetra ny tsy fanarahan-dalàna eo amin’ny sehatry ny fifamoivoizana eto Antananarivo.

 

 

Toa misy ihany ny lalàna, saingy tsy misy mpiraharaha fa tena manjaka ny gaboraraka raha tarafina amin’ny afitsoky ny sarety tarihin-tanana. Tena manao izay saim-pantany, ary maro ny tezitra satria miteraka fahasimban’ny fananan’olona izany indraindray ankoatra ny fitohanana. Kiaka ny lokon’ny fiara, voadona sy miparitaka ny jiro. Ity iray aseho an-tsary etsy ambany aza, dia niparitaka ny fitaratra. Olona 1 na 2 eny na 5 aza tsy hahatazona sarety na posy mitondra entana efa ho 1 taonina (1000 kg), eny na 500kg aza sarotra. Ankoatra ny loza mety mitatao amin’ireo mpitondra azy ireny dia eo ihany koa ny manodidina. Ahoana ny fanonerana ireny fananan’olona simba ireny na koa misy maratra ? Ny zava-misy dia mody manao mampalahelo na mandrahona na efa diso aza. Tsy sanatria manilika ary marina fa fitadiavana io, saingy rehefa lalàna dia lalàna, fa tsy tokony hisy fialokalofana ao anatin’ny hoe: “sahirana”, fa ny lalàna dia natao ho an’ny rehetra. Ny kaominina Antananarivo (CUA), ny minisiteran’ny fitaterana, minisiteran’ny mponina, ny mpitatitra, eny fa na ireo depiote ambara fa mpisolovava ny vahoaka, dia tokony mikaondoha mikaroka vahaolana fa tsy mifanilika sy samy mody fanina fotsiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamonjy voina ao ToamasinaTsy afa-miasa fa tsy misy solika

Tsy afa-manao ny asany araka ny tokony ho izy ny sampana mpamonjy voina na ny “Pompier” ao Toamasina amin’izao noho ny antony tsy miankina amin’izy ireo.

 

Tsy misy ny fanomezana solika tokony hampiasaina satria tsy mahazo ny vola hividianana solika any amin’ny “Trésorerie Général” izy ireo, araka ny fampitam-baovao nosoniavin’ny Sekretera jeneralin’ny kaominina an-drenivohitr’i Toamasina Rakotomalala George ny zoma 5 aprily lasa teo. Ny fangatahan-tsolika “Bordereau de mandats N°2019000000014367” efa tamin’ny 14 martsa 2019, dia tsy nivaly hatramin’izao. Naneho fialan-tsiny ho an’ny rehetra mety mizaka ny voka-dratsin’izao zava-misy izao noho izany ny teo anivon’ny kaominina. Asa aloha na misy ifandraisany amin’ny lonilony nisy teo anivon’ity kaominina Toamasina ity toy ny nampiatoan’ny filankevitra monisipaly izao na ahoana ? Toa tsy voaasa firy tamin’ireo fitsidihana nataon’ny filoha tao an-toerana ihany koa ny Ben’ny tanàna Elysé Ratsiraka, izay tsiahivina fa lany tamin’ny anaran’ny MAPAR. Ny mety ho fifandirana ara-politika ve no hanaovana sorona ny tanàna sy ny vahoaka ?

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hena tsy lany eny an-tsenaHanaovana saosisy na hamidy mora amin’ny mpaka maro

Mora fantatra ny hena hamidy eny an-tsena rehefa tsy vaovao. Efa maimaina mantsy no fijery azy no sady mamoaka fofona koa. Raha araka ny resaka nifanaovana tamina mpivarokena iray dia roa andro eo ihany ny hena no azo hamidy raha tsy dia mafana loatra ny andro.

 Raha vao mihoatra izay mantsy izy ireny dia efa tena ratsy endrika sady mamoaka fofona. Ho an’ireo mpivarokena efa tena matihanina araka ny nambarany  dia havadik’izy ireny totoina hatao saosisy  ny hena raha vao tsy lany indray andro.  Ny tsy hahavery ny fahatokisan’ireo mpanjifa azy no anton’izany no sady tsy hahafaty antoka azy ihany koa. Misy amin’ireo naman’izy ireo no mbola sahy mivarotra mora ny hena tsy lany amin’ireo namany hafa ka hamidiny amin’ireo mpanao hotely mora izany na koa hatokony eny amin’ny sisin-databatra eny amin’ny vidiny 500 Ar dia efa mahazo. Raha 14.000 Ar, ohatra, ny iray kilao amin’ny hena vaovao sy tsara tarehy dia hahenany 10.000 Ar.  Tsiahivina anefa fa mankarary ny hena maimbo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana rano eto AntananarivoFanaovana toho-drano no vahaolana

Fihetsiketsehana an-dalambe ny zoma maraina no nanehoan’ny mponin’i Tsiadana ny tsy fahafaliany noho ny tsy fahazoana ranon’ny JIRAMA eny an-toerana.

Nitondra fanazavana ny JIRAMA fa tafiditra ao anatin’ireo faritra dimy eto Antananarivo misedra olana amin’ny fahazoana rano fisotro madio ny eny Tsiadana. Vahaolana vonjimaika entin’ny mpitantana ny JIRAMA sy ny minisitera mpiahy, ny fanaovana « forages » ka eny Ambohimangakely sy Ambohitrarahaba no ametrahana izany voalohany. Vinavinaina ho 100 m3 isan’ora ny rano ho azo amin’ny « forage » iray ary afaka enim-bolana any ho any dia hisitraka izany ny mponina. Raha vita io tetikasa « forages » io dia mihamaivana ny olana amin’ny fitaterana sy famatsiana rano amin’ireo toerana manana olana ireo. Eo ihany koa ny famolavolana ny tetikasa « JIRAMA Water Three », izay tafiditra ao anatin’ny fanitarana sy ny fanatsarana ireo tambajotram-pitsinjarana rano efa misy eto Antananarivo sy fametrahana tobim-pamokarana sy fanadiovan-drano vaovao eny Ambohitrimanjaka, Alasora ary Laniera, izay hamokatra rano 90 000m3 isan’andro. Vahaolana vonjimaika azo tanterahina ao anatin’ny fifampidinihina ohatra ny fanaterana rano ho an’ny mponina tena ianjadian’ny tsy fisian-drano, ka iaraha-mijery amin’ny fokontany toy izay natao teny Itaosy ny fandaminana izany. Marihina fa ny rano vokarin’ny JIRAMA eny Mandroseza dia mahasahana tanteraka ny filàn’Antananarivo satria dia mamokatra rano 230 000 m3 isan’andro ny tobim-pamokarana. Ny JIRAMA dia mamerina hatrany ny fialan-tsiny amin’ireo mpanjifa noho ity olana ity, ary manantena hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny roa tonta.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpilalao sarimihetsika “Toherinay ny famotehana ity tontolo ity”

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny sabotsy teo ireo mpilalao sarimihetsika toy ny mpaka sary, ny mpanao jeux video, ny video klioba mpikambana eo anivon’ny OMACI na ny “Office Malgache du Cinéma”.

 

 

 Manohitra amin’ny heriny tanteraka ny fangatahana nataon’ny sendikan’ny artista izy ireo izay mangataka ny hanafoanana ireo lalàna mifanitsaka mifehy ny OMDA sy ny OMACI. Tafiditra ao anatin’izany ny minisiteran’ny kolontsaina izay nambaran’Atoa Herimanantsoa Mahefa Serge tompon’andraikitra ao amin’ny OMACI fa tena nanao vava tsy ambina tamin’ny alalan’ny sekretera jeneraliny tokoa nanao tery vay manta azy ireo ny amin’ny tokony hanekeny izany. Notsindrian’Atoa Gege Rasamoely anefa fa efa tena valalanina ireo mpilalao horonantsary Malagasy vao nahavita nanao io lalàna mifehy azy io ary nandany izany teny anivon’ny Antenimieram-pirenena ka tsy hanaiky velively ny hanafoanana azy io ny tenany. Notsiahiviny manokana fa tamin’ny taona 1910 no tonga voalohany teto amintsika ny camera izay nezahina nomena lanja. Rehefa nisy anefa ny cinema dia maty tampoka sy nijanona indray nandritra ny 20 taona koa ankehitriny ve efa mba miharin-doha dia tadiavina hopotehina indray ? Mangataka fihaonana maika amin’ny filoham-pirenena ankehitriny izy ireo. Mangataka ny tsy hijerena tavan’olona na resa-politika amin’ity raharaha ity ireo mpikambana eo anivon’ny OMACI.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Coupe de Madagascar 1/16n-dàlanaSaika tafakatra avokoa ireo ekipa vaventy

Nahazoam-bokatra feno ny lalao ampaha-16-ndalan’ny fifaninanana Telma Coupe de Madagascar 2019 natao ny zoma 05 sy sabotsy 06 ary alahady 07 aprily 2019 ka nahitana fa tafavoaka avokoa ireo ekipa vaventy rehetra :

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena ho an’ny mpiasam-panjakana15.000 olona no handrasan’ny ASIEF any Antsiranana

Fikambanana iray miezaka ny manampy ireo mpiasam-panjakana hiroso amin’ny fanaovana fanatanjahantena ny ASIEF « Association sportive Interministérielle pour l'Entretien des Fonctionnaires » tarihin’Atoa Botosera Jean Aimée.

 Miara-miasa amin’ny fanjakana amin’ny alalan’ny minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena izy ireo amin’ny fanatanterahana izany ka ny tanjona dia ho salama vatana sy ho tomady hatrany ireo mpiasam-panjakana rehetra izay marihina fa mipetra-dava any anaty birao ny totaliben’ny asany. Nosokafana tamin’ny sabotsy 06 aprily teo teto Antananarivo ny fifaninanana ara-panatanjahantena ho an’ny mpiasam-panjakana karakarain’ny Asief. Ankoatra ireo taranja ara-panatanjahantena efa natao hatramin’izay  toy ny basikety, volley, baolina kitra, rugby à 7 … dia hisy filalaovana karatra, fanaovana fanorona, Jeux d’Echec, kabary ary fifaninanana VTT hanampy an’ireo amin’ity taona ity. Nisy ny hetsika « Grande Marche » niainga teny amin’ny tranombokim-pirenena nihazo ny kianja mitafon’i Mahamasina izay hita fa tsy antonona an’ireo mpiasam-panjakana tamin’ny sabotsy 06  aprily. Hangatahin’Atoa Botosera Jean Aimée ny tokony hampitomboan’ny fanjakana ny teti-bola omena azy ireo isan-taona.   Eto dia efa nisaorany sahady ny Minjs amin’ny fahavononana hanampy azy ireo. Raha nahatratra 60 tapitrisa ar tamin’ny taona 2018 dia nihena tamin’ity taona 2019 nefa mifanohitra amin’izay ny fitombon’ireo mpandray anjara. Any Antsiranana no hanaovana ny lalao famaranana nasionalin’ny fifaninanana Asief amin’ny volana oktobra 2019. Tsiahivina fa raha 4.000 ireo mpilalao noheverina fa handray anjara tamin’ny lalao famaranana natao tany Toamasina teo dia tafakatra 12.000 isa ireo mpiasam-panjakana nandray anjara tamin’izany ary vinavinaina ho 15.000 any amin’ity taona 2019 ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoha vaovaon’ny FMFAmin’ny volana septambra 2019

Notontosaina teny amin'ny Hôtel Paon d'Or Ivato Antananarivo tamin’ny sabotsy 6 aprily tontolo andro teo ny AG « Assemblée Générale Extraordinaire » an'ny FMF « Fédération Malagasy de Foot-ball » tantanan’ny CN

 

 « Comité de Normalisation » vonjimaika ankehitriny natrehin’ny minisiteran’ny fanatanjahantena  sy ny komity olimpika Malagasy hatramin’ny farany. Fehin-kevitra nifanarahana no nivoaka mba hahazoana manaraka an’ireo toromarika nomen’ny FIFA sy hampiharana ny filan’ny baolina kitra eto an-toerana. Tapaka fa nomen’ireo ligy 21 fahefana ny CNFMF hitantana ny famerenana ny fifidianana any amin’ny ligin’ny baolina kitra Bongolava sy any amin’ny seksion’ny baolina kitra Tsiroanomandidy hatramin’ny tapaky ny volana mey 2019 raha ela indrindra. Mbola nomen’ireto ligy mpanapa-kevitry ny fivoriambe ireto fahefana ihany koa ny CNFMF hanolotra volavolana sata vaovao na fanitsiana hifehy ny FMF  sy volavolan-dalàna vaovao ihany koa hifehy ny fifidianana rafitra baolina kitra Malagasy « code électoral » mba hifanaraka amin’ireo lalàna vaovao navoakan’ny FIFA sy CAF tamin’ny 2015 sy 2017. Nambaran-dRtoa Atallah Béatrice filohan’ny CNFMF teo am-pamaranana fa niaiky ny rehetra fa tsy ho vita alohan’ny 12 mey ny fifidianana izay ho filoha vaovaon’ny FMF. Heverina hotanterahina any amin’ny volana septambra 2019  izy io ka efa hampahafantariny ny FIFA izany.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha-45 taonan’ny STK FJKMIvontoerana ho an’ny tanora no tsangambato

Nosokafana tamin’ny alalan’ny fotoam-bavaka lehibe teny amin’ny Lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena Mahamasina ny sabotsy 6 aprily teo ny fankalazana ny faha-45 taonan’ny Sampana Tanora Kristianina FJKM, izay teo ambany fitarihan’ny filohan’ny FJKM Mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi.

 « Fa ianao kosa dia mahareta amin’izay zavatra nianaranao sy nampinoana anao, satria fantatrao izay  nampianatra anao izany” Timoty II 3:14 A, no nampisalorana azy. Tsangambato lehibe hanamarihana io faha-45 taona io ny fananganana trano lehibe eny Ankadiefajoro Andoharanofotsy, vinavinaina ho vita sy hotokanana amin’ny taona 2020. Ho hita ao ny kianja ara-panatanjahantena hahafaha-milalao baolina kitra, basikety, volley,… ary eo ihany koa ny karazana “Mini-Coliseum” izay hanaovana fiderana sy fankalazana an’Andriamanitra, raha ny nambaran’ny filohan’ny komitin’ny fankalazana. Hakana hevitra amina presbitera avy any Etazonia satria manan-kevitra ny amin’io izy, hoy kosa ny filohan’ny jobily fankalazana ny faha-50 taonan’ny FJKM, izay efa nahavita ny asany Marc Ravalomanana, raha nandray fitenenana. Toerana 2ha no hanaovana azy io, izay tery ihany fa hatao aloha ny “plan de masse”. Handray an-tanana ny fanarenana ny toerana na “terrassement” rehetra i Marc Ravalomanana. Rehefa manome zavatra sy mitaiza ny tanora, dia tena hatao tanora “discipline” na manaja ny fitsipika, ka ny mpitarika no tokony hanaja izay voalohany indrindra aloha, hoy izy. Maniry ny tanora mba ho tafita tahaka ny any amin’ny tany mandroso i Marc Ravalomanana. Amin’ny 3 novambra izao no ivon’ny fankalazana ny faha-45 taonan’ny STK FJKM, hatao any Fianarantsoa sady fihaonambe nasionalin’ny STK FJKM io.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ny polisy indray no nanakorontana

Mahamenatra ny zavatra nataon’ny Polisy teto Manakara nandritra ny lalao baolina kitra nihaonan’ny 3FB Vohipeno

sy Zanakala FC, hoy ny fampitam-baovaon’ny olona avy any an-toerana. Ny mpitandro filaminana tokony handamina indray no nigafy teny ambony kianja, ka nifampisintonan’ireo namany. Izay izany ilay hoe: ny lohany indray no matsantso satria ny mpitandro filaminana tokony ho fakan-tahaka no nanondrana!

SARY

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra vao 23 taonaNaolana avy eo nesorina ny ainy

Raiki-tapisaka amin’ny Malagasy ankehitriny ny famonoana olona. Mpanaben’ny EPP Mahazoarivo, Ivandrika, tany Farafangana vao 23 taona no hitan’ny mpandalo efa tsy nisy aina intsony, tamin’ny 1 ora ny sabotsy teo. Voaolana izy ity mialoha ny namonoana azy, raha ny fampitam-baovao ofisialin’ny zandarimariam-pirenena.

 Efa tahaka ny mamono akoho ny famonoana olona eto Madagasikara amin’izao. Raha mbola mihiratra ny andro ka manopy maso amin’ny tambajotran-tserasera sy ny haino aman-jery dia ahitana vono olona avokoa. Matetika aza maro no hita faty amin’ny andro iray. Fomba feno habibiana tahaka ny tsatok'antsy maro be, fanakendana, fandorana, fanesorana ny filahiana, fanapahana ny ratsam-batana no hanatanterahan’ny tsy matahotody izany. Ny ankamaroan’ny vehivavy aza dia voaolana aloha vao vonoina, tahaka ity tranga Farafangana ity.

Maivana ny antony

Ny antony mahatonga ny vono olona anefa matetika tsy mifanaraka amin’ny sandan’ny aina afahana fa zavatra faran'izay kely toy ny fifamaliana, adin'ny mpifankatia. Ny valifaty izay miseho  tahaka ny raharahan’i Maroantsetra amin’izao dia vao mainka miteraka asa ratsy maro toy ny  fitsaram-bahoaka sy ny fanapotehana. Saika manerana  an’i Madagasikara avokoa no ahitana ity asa ratsy ity. Misy an'io daholo na an-tanàn-dehibe na ambanivohitra.  Ny sahirana matetika no miharomotra noho ny adim-piainana ka lasa tsy mahafehy tena intsony. Heverina fa misy akony any amin'ny atidoha sy ny farahatoka ny fitobahan'ny kolontsaina sy ny fomba fanao vahiny amin'ny alalan'ny sarimihetsika sy ny tambajotran-tsosialy,  ny  “internet”. Mihen-danja ny hasin’ny aina sy ny zo maha olona ho an’ny Malagasy. Tsy tazana amin’ireo fanabeazana sy ny fandaharam-pampianarana loatra anefa ny  fametrahana ny fikolokoloana ny hasin’ny aina. Hita ho maivana na tsy misy mihitsy aza ny fanabeazana ny olom-pirenena hanaja ny soatoavina sy ny maha saropady ny aina. Heverina ho tena tsy matahotra an'Andriamanitra intsony ny Malagasy, kanefa malaza ho firenena mpivavaka.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nisavoritaka i Maroantsetra2 maty, trano 22 may kila forehitra

Sakoroka tanteraka ny tao Maroantsetra ny sabotsy teo. Olona roa no maty, trano 22 may kila forehitra, ary telo no voaroba.

 

 

Niombon-kevitra ny mponin’i Maroantsetra sy ny solontenan’ny mpitondra fanjakana nidina tany an-toerana amin’ny fanafainganana ny fanadihadiana ireo mpanararaotra. Nitaky ireo vahoaka mba hamotorana ny  polisy nahavanon-doza nidaroka ilay voapanga ho mpamaky trano sy izay nitifitra ny tovolahy  19 taona, ka nahafaty azy. Nanome toky kosa anefa ny mponina teo an-toerana omaly atoandro, teo anatrehan’ny mpitondra fanjakana tahaka ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena sy ny minisitry ny filaminam-bahoaka fa tsy hanatanteraka ny fandorana sy ny fandravana fotodrafitrasa intsony, araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena. Raha iverenana ny zava-nisy, tovolahy iray 19 taona no voatazon’ny polisy tao amin’ny kaomisaria  Maroantsetra ny sabotsy 6 aprily teo nahiana nahavita halatra tamin’ny vaky trano. Narary tao amin’ny « violon » izy io ka nentin’ny polisy tany amin’ny hopitaly kanjo maty. Araka ny filazan’ny dokotera teo an-toerana, vono sy daroka no nahafaty azy ary nisy tapaka ny taolan-tratrany. Tezitra ireo fianakaviany ka nentiny teo amin’ny kaomisaria ny faty tamin’ny 2 ora sy sasany tolakandro ary nitaky ny hanasaziana ny nahavita ny heloka izy ireo. Nihamaro ny olona ary nihiboka tao amin’ny birao ireo polisy. Tonga teo an-toerana ny zandary nifampiresaka tamin’ny fianakavian’ny lasibatra, nanampy ny lehiben’ny distrika ka tapa-kevitra ny fianakaviana fa any amin’ny tranompokonolona no hatao ny fiandrasam-paty. Nandritra izany ny zandary nitaona ireo vady aman-janaky ny polisy hihazo ny tobin’ny zandary. Tamin’ny 4ora sy sasany hariva anefa, tonga ireo andian-jatovo ka saika hanao amboletra hamoaka ireo polisy. Tamin’izay no nahavoa ilay iray 19 taona ka maty ary nahatezitra ny mponina. Nanomboka tamin’ny 5 ora sy sasany ny fandorana ny tranon’ny polisy. Nafindran’ny zandary tany aminy nihazo ireo fianakaviany avokoa ireo polisy tao amin’ny kaomisaria. Voatery nanapoaka baomba mandatsa-dranomaso ireo mpitandro ny filaminana ka tamin’ny 2 ora maraina vao nilamina. Polisy iray no naratra. Omaly maraina no nidina tany an-toerana ny delegasion’ny minisitera voakasika. Matetika no tsy manaja ny zon’olombelona ireo mpitandro filaminana mpanao fanadihadiana amin’ny alalan’ny vono sy daroka ary fandorana herinaratra ka mahatezitra ny olona.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fanajana ireo Malagasy tany KoweitTsy ampy ny fandraisan’andraikitry ny fitondrana

Anisan’ny delegasionina nalefa tany Koweit amin’ny maha mpitsirika teo anivon’ny minisiteran’ny asam-bahoaka ny faran’ny taona 2011 aho, hoy i Moussa Soalihy.

 

Hisorohana ny tranga nisy tao Liban no anton’ny nanirahan’ny minisitra, Henry Rasamoelina, anay tamin’izany fotoana. Mpanao gazety miisa 2, delegasionina misahana ny resaka fifindra-monina, mpitsirika momba ny asa ary ny tenako no tany, hoy hatrany izy. Nijery ifotony ny kaodin’ny asa sy ny karama izahay. Nampalahelo fa ambany ny karaman’ny Malagasy raha mitaha amin’ny an’ny firenen-kafa. Raha mandray 50 Dinar ny Malagasy dia 300 dinar ny an’ny filipianina, ohatra. Ny antony dia tonga tany an-toerana nametraka izay mihitsy ny mpitondra filipianina. Tokony hanery ny fanjakana toy izay koa no ataontsika satria mitovy ihany ny asan’ireo mpiasa tonga any, hoy hatrany ny fanazavany. Sampandraharaha iray mahalala ny zava-misy sy ny kolontsaina any an-toerana no tokony handefa ireo mpiasa satria mety mahakasika ny zava-mahasarotiny azy no mahatonga ilay tsy fifanajana sy herisetra. Misy amin’ny firenena rehetra ny tranga toy izany fa tsy any Koweit ihany, hoy ny fanamarinany. Farany dia tokony hisy ambasadaorontsika hiaro ireny mpila ravinahitra ireny any an-toerana. Hita ho tsy ampy, araka izany, ny fandraisan’andraikitry ny fitondrana amin’ny toe-draharaha toy itony.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tantara mitohy PIRATY SA ORIZINALY ?

Mpirahalahy i Balita sy Sandy, Balita kamo mianatra fa mahitahita lalana hanaovana bizina hividianana diplaoma, nety hatrany ny teti-dratsy.

 Tafakatra hatramin'ny toeran'ny minisitra mihitsy aza. I Sandy kosa nandeha tamin'ny lalana marina, niezaka tamin'ny fahaizan'ny tenany, nisy fihafiana sy nizaka ny latsa maro samihafa. Nisy namandrika ary i Balita ka nanao sonia taratasy tsy hainy akory na ny tao anatiny aza vokatry ny tsy fahaizana. Soa fa teo i Sandy zandriny tena nianatra ary mahay afaka namonjy azy tsy higadra.

Lesona : Ho an'ireto olona te ho ambony sy miady hitondra firenena ireto nefa tsy mahay na inona na inona, tsy ny vola, tsy ny hatsaran-tarehy, tsy ny diplaoma fosika(Piraty) no ilaina itondrana firenena fa ny fahaizana sy ny traikefa (Orizinaly). Tsy very maina ny ezaka atao amin'ny fahamarinana, tsy ny mpanao kolikoly no tafavoaka fa izay manana ny maha izy azy, tsy voavidim-bola sy harena.

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’AntsalovaMisy kandida mampitaraina mponina sahady

Efa mba azo iainana kely ny fandriampahalemana, izany hoe, nihena ny tahan’ny tsy fandriampahalemana raha oharina amin’ny tao anatin’ny 3 volana, hoy ny manampahefana iray ao amin’ny distrikan’Antsalova.

 

 Ny zava-misy any an-toerana izao dia ny mahakasika ny fifidianana. Tsy tonga akory ny fifidianana dia efa misy kandida miseho azy ho kandidam-panjakana ary manao fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana, hoy izy. Manampatra fahefana izy io ary hanananay porofo mihitsy izy milaza amin’ny vahoaka fa tsy maintsy ho lany. Manimba ny endriky ny fitondrana ny fahitanay izany fa aleo ny vahoaka no hifidy izay tokony hofidiany. Notorian’io kandida ao amin’ny distrikan’Antsalova io ho nandika lalàna koa ny lefitry ny lehiben’ny distrika ao an-toerana ary niakatra fampanoavana tao Maintirano mihitsy. Raha izao no mitohy dia hitsangana sy tsy hanaiky izahay ka manao antso avo ny fitondrana sy ny CENI handray andraikitra satria misy manararaotra ny any Ambanivohitra, hoy hatrany ny mponina any an-toerana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianHaverina haingana ny fandriampahalemana

Nijery ifotony ny olana mianjady amin’ny vahoaka Malagasy, indrindra amin’ny fisian’ny tsy fandriampahalemana, namonjy ny tany Ambatofinandrahana,

 Manandriana ary izao eto ambositra izao izahay, hoy ny praiminisitra Ntsay Christian ny sabotsy 6 aprily teo. Toromarika mazava no napetraka dia ny famerenana ao anatin’ny fotoana fohy ny filaminana sy ny fandriampahalemana, izay mifanaraka amin’ny velirano nataon’ny filohan’ny repoblika. Nisy ny fiaraha-midinika natao tamin’ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny amin’ireo toerana voalaza ireo, ka ao ireo nandraisana fanapahan-kevitra avy hatrany, ary misy kosa ireo mbola hodinihina. Voakasik’izany ny fanatevenana ny isan’ireo mpitandro ny filaminana. Mialoha izay dia hisy ny fandaminana ny fiaraha-miasa eo amin’ireo samy mpitandro ny filaminana mba hamaritana izay toerana tokony hisy azy ireo. Hisy ihany koa ny fanadihadiana atao momba ny tambajotran’olon-dratsy na iza izy ireo na iza, ary ny fandinihana ny toerana tokony hametrahana ny toby manokana. Nanome toromarika ireo tompon’andraiki-panjakana samihafa. Tsy hiandry ela fa hotanterahina avy hatrany ny toromarika amin’ny fahafahana ananantsika ka hahitana vokatsoa ao anatin’ny fohy ezaka, hoy ny fifanomezan-toky.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahamaika sy ny laharam-pahamehanaTsy hain’ny fanjakana avahana

Mizotra nilamina ny fiainam-pirenena na dia efa manomboka miseho tsikelikely aza ireo fitarainana maro samihafa.

 

 Tsy mihodina araka ny tokony ho izy ny asam-panjakana fa niova fotsiny ny lehibe mpitantana ka mampihisatra ny fivoahan`ny vola ampihodinana ireo sampandraharaham-panjakana. Niova daholo ny ekipa, indrindra eo amin`ny fitantanam-bola ka tsy misy vola mivoaka amin`ny fampandehanan-draharaha. Ny zavatra hita dia mandalo fotoan-tsarotra ny firenena. Tsy milamina ny tany, tsy voajery ny sehatry ny fahasalamana sy ny fanabeazana kanefa efa iaraha-mahita fa resaka sehoseho ivelany hatreto no tena mibahana. Maro no mahamaika toy ny fametrahana ireo rafitra rehetra sy ireo rantsamangaika miankina amin`ny fanjakana toy ny faritra, governora, fokontany… Maro ireo zavatra azo tanterahina ao anatin`ny fotoana fohy, toy ny fanamafisana ny fitandroana ny filaminana  mba hamerenana haingana ny filaminam-bahoaka. Apetraka sy hamafisina isaky ny faritra mena rehetra ny mpitandro ny filaminana hisorohana ny asan-dahalo. Aparitaka eny anivon’ny fiarahamonina ireo mpitandro ny filaminana hisorohana ny asan-jiolahy sy ny fampihorohoroana ary ny fakana an-keriny. Ampitomboina ireo mpiasan`ny fahasalamana, indrindra eo anivon`ireo CSB manerana ny nosy, fanatsarana ny tontolon`ny mpampianatra, fizarana kara-tany faobe sy fametrahana tribonaly akaiky vahoaka hiarovana ny tompon-tany izay mpamboly ny ankamaroany. Eo amin`ny toekarena, tokony hampiana ny mpandraharaha hivondrona hahazo “crédit à taux intérêt” ambany hahafahany mivelatra amin`ny asany. Mila mametraka fifampitokisana eo amin`ireo olom-boafidy eny ifotony sy ny fitondrana foibe. Miandry fanovana eo amin’ny fitantanana ny raharaham-panjakana ny vahoaka eo amin’ny fanatanterahana ireo tanjona stratejika mandrafitra ny programan’asam-panjakana. Ho hentitra ny fanaraha-maso ny amin’ny fampiasana ny volam-panjakana mba hisorohana ny fandaniam-poana sy ny gaboraraka.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpikamban’ny governemantaMampandany ny kandidan’ny IRD…

Miharihary ny fifangaroan’ny fitantanan-draharaham-panjakana amin’ny fiandaniana politika satria tsikaritra ho miandany amin’ny kandidan’ny IRD (Isika rehetra miaraka amin’I Andry Rajoelina) ny mpikambana ao anaty governemanta sasany.

 

Marigny A. sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaTezitra amin’ny fanjakana…

Samy mpitandro filaminana no hanasokajiana ny polisy sy miaramila ary ny zandary. Manana ny satana “fonksionera” kosa ny polisy raha sokajiana ho “militaire” kosa ny miaramila sy ny zandary.

Mifameno ny asan’izy ireo, ary tsy misy azo hamaivanina dia ny fitandroana ny filaminana sy fiarovana ny vahoaka sy ny fananany, ka ny tanàn-dehibe no tena iandraketan’ny polisy, raha toa ka misandrahaka any ambanivolo kosa ny miaramila sy ny zandary amin’ny ankapobeny. Na tsy mampiseho izany mivantana aza, dia mahatsiaro ho tratry ny ankilabao ny polisy eto amintsika ankehitriny, ary raha vantanina ny resaka dia tezitra amin’ny fanjakana. Tsy dia nisy fijerena firy ny karama fa tamin’ny fitondrana Ravalomanana no tena nisy fisondrotana azo tsapain-tanana farany, hoy ireo nanaovana fanadihadiana. Be loatra ny kolikoly fidirana mpianatra polisy, olona ambony no atidoha. Misy amin’ireo tranainy no voadingana amin'ny fampiakarana grady. Anisan’ny alahelon’ny polisy ny fanasoketana ho mpanotra sy mpanao kolikoly ny polisy, ka nanajanonana ny PR (Police Routiere).  Nibanaka avy eo ny arabe sy ny fifamovoizana. Afaka nanao trafika tsara ireo mpanao izany. Tsy misy mpisava tsinona. Nisy ny fanesorana ny asa fanomezana pasipaoro niandraketan’ny polisy, izay tsy nahafaly azy ireo. Tetsy an-kilany kosa, dia tsy takona afenina fa tsara karakara ny miaramila sy ny zandary na dia fantatra izao aza fa maro amin'izy ireo no miray tsikombakomba amin'ny jiolahy sy mampanofa basy sy bala. Tsaroana rahateo, raha ny ara-tantara fa ny miaramila no nanampy ny filohan’ny tetezamita tamin’izany fotoana tamin’ny fandrombahana fahefana tamin’ny alalan’ny basy aman-tafondro ny taona 2009, ka asa na tambiny tamin’ireny ny hanaovana tsara karakara na fifandrifian-javatra fotsiny ihany. Ny polisy ihany anefa no antsoina andro aman'alina manenjika jiolahy avy eo. Misy fahasosorana any anaty tobin'ny polisy any ary efa niseho kely izany tamin'ilay fijoroan'ny sendika ny volana febroary teo. Tsy mbola afa-po amin'ny famahana ny olana izy ireo hatramin'izao fa miandry fotsiny aloha satria manana sata tsy afaka manao fitokonana rahateo ny polisim-pirenena. Marina fa manana sata tsy mahazo midina an-dalambe ny polisy kanefa tena hikorontana eto raha ny polisy no mihetsika eo ary ho sahirana ny fanjakana. Atahorana koa ny hoe hifandrafy ka hiady mihitsy ny polisy sy ny zandary na ny polisy sy ny miaramila. Efa somary hita taratra io amin’ny raharaha samihafa, toy ny fahatraran’ny avy amin’ny ankolafy an-kilany ny toy ny hoe: zandary voasambotry ny polisy noho ny raharaha asan-jiolahy, na koa polisy voasambotry ny zandary,…    

Toky R

 

 

Ino Vaovao0 partages

KAMIAO NITRONGY TRANON’OLONA TAO ANDAPA : Zaza miisa roa maty tsy tra-drano

Kamiao lehibe iray mpitondra entana no   tonga dia namantana avy hatrany   tany anaty tranon’olona eo amoron-dalana. Vokany,  trano miisa efatra no lasibatra sy voatrongy tamin’izany ary saika potika tanteraka. Noho ireo trano tao anaty fiolahana no tena nampidi-doza sady  amoron-dalana. Efa tao anaty torimaso tanteraka  ny mponina teo amin’ny manodidina satria tao anaty ora fatoriana no niseho tampoka  ny loza,  izay tena tsy nampoizin’ny rehetra.  Zaza miisa roa no maty tsy tra-drano  tamin’izany izay tao anaty torimaso tanteraka, ankoatra ireo naratra mafy, miampy ireo fiara simba  nipetraka teo amin’ny sisin-dalana.

Nitsoaka ny mpamily

 Fomba ratsy  fanaon’ny mpamily nahavanon-doza matetika ny  mitsoaka kanefa iaraha-mahalala fa  voararan’ny lalàna tanteraka izany, vao mainka aza manasaro-javatra. Araka ny loharanom-baovao  voaray, omaly, teo am-panoratana ny lahatsoratra dia   voalaza fa tafatsoaka ny  mpamily nahavanon-doza taorian’io tranga io. Mbola tsy hita popoka ity farany  ary karohina fatratra. Misokatra ny fanadihadiana ny raharaha amin’izao  fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HENTITRA NY FITANTANANA NY FIRENENA : Tsy hisy intsony ny gaboraraka sy ny tsy maty manota

Isaky ny fidinana ifotony ataon’ireo tompon’andraikitra ambony dia miverimberina hatrany fa tsy misy ho afa-maina izay tsy manara-dalàna ary tsy hisy intsony gaboraraka. Ny faran’ny herinandro lasa teo dia Distrika telo tao anatin’ny Faritra Amoron’i Mania no notsidihan’ny Praiminisitra lehiben’ny governemanta. Tamin’izany no nitondrany teny fampitandremana ho an’ireo izay zatra manao lalan-dririnina ka mikasa mbola hanohy ny asa ratsy fanaony. 

Voakasik’izany ireo manana andraikitra ambony miray tendro amin’ny jiolahy na mpitandro filaminana io, na olom-boafidy na olom-boatendry. Ankoatr’ izay, nandritra ny fanelanelanana nataon’ireo mpikambana eo anivon’ny governemanta mahakasika ilay tranga niseho tany Maroantsetra dia hentitra ny minisitry ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana raha nilaza fa tsy misy intsony ny gaboraraka.

Izay tompon’antoka tamin’ny niavian’iny korontana iny dia tsy maintsy iharan’ny sazy mifanaraka amin’ny nataony. Fongorina hatramin’ny fakany ny kolikoly izay fototra iray mampahatra ny firenena. Tsy handeferana, araka ny fanamby napetraky ny Filoha Andry Rajoelina, fa izay mbola tratra manao izany dia miandry azy ny sazy henjana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TOLONA SY FITAKIANA : Tsy hidina an-dalambe intsony ireo mpampianatra

Saika niafara tamin’ny fidinana an-dalambe no niafaran’izany. Maro tamin’ireo tombotsoa tokony hisitrahan’ireo mpampianatra no notakiana raha tsy hilaza fotsiny ny fampiakarana ny karaman’izy ireo. Manomboka izao, hiova famindra indray ny endriky ny fitakiana ataon’ireo mpianatra mpanabe mivondrona ao anatin’ny sendikan’ny IRMM na Isika Rehetra Mpanabe eto Madagasikara. Ny herinandro lasa teo iny dia nisy fivoriana notanterahan’izy ireo.

Tapaka tamin’izany fa manomboka izao raha misy ny fitakiana ataon’ireo mpampianatra dia tsy hiafara amin’ny fidinana eny an-dalambe intsony izany fa hifantoka indray amin’ny fifampiresahana. Hatramin’izay, rehefa misy ny fitakiana ataon’izy ireo dia saika miafara amin’ny fidinana an-dalambe hatrany izany hany ka lasa sorona ny zana-bahoaka. Taorian’io fivoriana io dia niarahan’ny rehetra nanapaka fa rehefa misy ny fitakiana atao dia ezahina itadiavana vahaolana ao anaty fifampiresahana izany, kendrena mba ho ao anatin’izany no ahitana ny marimaritra iraisana. 

Tanjona ny mba hanatsarana ny kalitaon’ny fampianarana. “Efa betsaka ny vita, ny karazam-pitolomana dia maro ary betsaka ny azo atao. Ankehitriny, ny fitondrana efa mijoro, fotoanan’ny fitadiavana ny marimaritra iraisana izao. Manomboka izao dia amin’ny fifampiresahana no andehanan’ny fitakiana”, hoy ny solotenan’ireo mpampianatra. Fantatra fa ny fitakiana izay efa nataon’izy ireo tamin’ny taon-dasa dia mbola tsy voavaly zato isan-jato. 

Na izany aza anefa dia tafiditra ao anatin’ny politika ankapoben’ny fanjakana izay apetraky ny Filoha Andry Rajoelina ny fitsinjovana ny fanabeazana eto Madagasikara, tafiditra ao anatin’izany ny olana sedrain’ireo mpampianatra. Ankoatr’izay, dia isany takian’ireto farany amin’izay solombavambahoaka lany eo ihany koa ny fandaniana ny lalàna mifanaraka amin’io politika ankapoben’ny fanjakana io mba hitondra tombony ho an’ny lafiny fampianarana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

SERANAN-TSAMBON’I TOAMASINA : Tonga ireo paompin-drano avy amin’ny Unicef

Anton-diany sy ireo delegasiona niaraka taminy ny fandraisana ny fahatongavan’ireo fanampiana avy amin’ny Unicef ho famatsiana rano fisotro madio eto Madagasikara. Nahatonga paompin-drano fisotro madio miisa 459 ny Unicef ho fanampiana ny vahoaka Malagasy amin’ny fahazoana rano fisotro ara-pahasalamana. Raha misy fiakaran’ny rano, dia efa misy fitaovana manokana manadio ny rano. Afaka milentika 25 ka hatramin’ny 30 m ambany tany ny fisintomana rano amin’ity paompin-drano hapetraka amin’ny Faritra maro eto Madagasikara avy tamin’ny Unicef ity.

Nandritra ny fandraisam-pitenenana fohy nataon’ny Filoha Rajoelina, dia nambarany fa aina ny rano ka zava-dehibe izao tolo-tanana avy amin’ny Unicef izao.Araka ny tatitra navoakan’ny Unicef ny taona 2014, dia tsy manana rano fisotro madio ny 50%n’ny Malagasy. Manan-danja tokoa izao fahantongavan’ny paompin-drano avy amin’ny Unicef izao. Ankoatra io fandalovana tao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina izao, dia nandray sy nitafa tamin’ny sokajin’olona maro tao Toamasina ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina. Fandraisana natao tao amin’ny “grande résidence” eny amoron-dranomasina.

Vao mainka namelona ny fanantenan’i Toamasina amin’ny fiandrandrana fampandrosoana tena izy ny fandalovan’ny Filoham-pirenena fanindroany tao Toamasina taorian’ny nahavoafidy azy ho Filoham-pirenena. Araka ny angom-baovao, ny volana mey izao, dia hiverina ao Toamasina indray ny tenany hitokana fotodrafitrasa. Anisany hotokanana amin’izany ny stadium Barikadimy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TOMPON’ANDRAIKITRY NY JIRAMA AO TOAMASINA : « Mila mametra-pialana fa tsy mahafehy ny delestazy »

Delestazy nifanindra an-dalana tamin’ny fahatongavan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina tao Toamasina. Vokatr’io fahatapahan-jiro io, anisany nisedra olana tamin’ny fandefasana vaovao ireo mpanao gazety. Nitohy ny alatsinainy 8 avrily izany fahatapahan-jiro izany. Nisy ny maraina ary nisy ihany koa ny tolakandro. Samy ampangain’ny mpanjifa ho gafy sy tsy fahaiza-mitantana misy ao amin’ny Jirama ao Toamasina izao fahatapahan-jiro lavareny miseho izao. Raha ny zava-misy niainan’i Toamasina tany aloha, tsy misy fahatapahan-jiro velively rehefa mandalo ny Filoham-pirenena.

Mampikaikaika tanteraka ny mpanjifa ao Toamasina ny afitsoky ny Jirama. Ankoatry ny delestazy lavareny, olona maro no mitaraina amin’ny fidangan’ny vidin-jiro amin’ny fomba tsy mazava. Iray volana lasa izay, nisy tranga nahazo ny mpanao gazety iray ao Toamasina izay nentiny teny amin’ny biraon’ny Jirama. Hafa ny jiro lany tao amin’ny «  relevé  », hafa ny tao anaty faktiora. Niaiky ny Jirama Toamasina fa tompon’antoka tamin’io fahadisoana io izy ireo. 

Maro araka izany no voan’ny fiakaran’ny vidin-jiro tsy mazava fa io mpanao gazety io no mba sahy nitondra fanamarihana tao amin’ny Jirama ka nahatonga ny Jirama nilaza fa hitady vahaolana. Manoloana ireo tsy fahaiza-mitantana sy tsy fahombiazana rehetra miseho ireo, dia manomboka miakatra ny feo ao Toamasina fa tokony hametra-pialana ny mpitantana ny Jirama ao an-toerana.

Ino Vaovao

Midi Madagasikara0 partages

De Dakar à Miami

Sitôt revenu de Dakar où il était l’invité d’honneur de son homologue sénégalais, le président Andry Rajoelina a fait cap sur Toamasina pour donner le coup d’envoi de Travaux à Grande Vitesse.

De Dakar à Miami

Miami. C’est ainsi que les gens appellent désormais Toamasina, en faisant allusion aux promesses électorales de l’ex-candidat numéro 13 qui s’était engagé à faire du grand port de l’Est, l’équivalent, toutes proportions gardées, de la station balnéaire américaine qui abrite le plus grand port de navires croisières avec un tiers de la flotte mondiale. Le projet consiste entre autres, à aménager le bord de mer jusqu’à la Pointe Tanio sans doute, afin d’être, un tant soit peu, à l’image de la ville située à la pointe sud-est de la Floride.  Avec ses plages de sable blanc, ses hôtels dont la nuitée coûte en moyenne un peu moins de 550.000 Ar. pour un 3 étoiles et plus du double pour un 5 étoiles. Payables en dollars US évidemment car le Franc Mofo Gasy n’a pas cours à Miami. Difficile d’égaler ce centre financier et culturel de niveau international, célèbre pour sa vie nocturne très animée. Contrairement à Toamasina où les noctambules sont rares, à cause de l’insécurité. Tahiti « kely » est loin d’être Little Havana. La plage située tout au bout de l’Avenue de l’Indépendance ne correspond en rien à Miami Beach. Et on en passe. En somme, c’est le cas de le dire, il faudra beaucoup de choses et pas mal de temps pour que Toamasina soit un peu à l’image de Miami, quand bien même les Tamataviens ne seront jamais des Miamians car chacun a sa culture, son histoire, ses forces mais aussi ses faiblesses. Les excès des Spring Breaks en Floride par exemple, sont sans commune mesure avec l’ambiance bon enfant des JMJ à Madagascar. La Grande Ile a plus de points communs avec le Sénégal. Toamasina ressemble davantage à Dakar où le président de la République vient d’effectuer une visite officielle, avant de faire un saut dans la capitale de l’Est où la concrétisation de ses « velirano » est MIAMI…seho.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Antsahamanitra : « E-Mozika » a réussi le coup de poker

Malgré les efforts des artistes, « E-Mozika » attend véritablement d’éclore.

Selon chacun, le verre a été à moitié vide ou à moitié plein. Voilà comment on  pourrait résumer  le concert « E-Mozika » à Antsahamanitra avec Nate Tex, Mirado, Johane et Fy Rasolofoniaina dimanche après- midi. Tout d’abord, il fallait oser, puisque la saison des pluies est encore loin de se terminer. Ensuite, le pari de rassembler des jeunes vedettes dans un lieu à plus de 4000 places était assez osé. Il faut dire que Johane, la fille qui roule à bicyclette avec sa silhouette lunaire, vient juste de goûter à la célébrité. Nate Tex se serait sans doute senti pousser des ailes après son concert dans une salle majeure de la capitale au mois de février. Fy Rasolofoniaina est un ovni. Ses chansons sont connues mais l’artiste est plutôt effacé. Il semble préférer rester loin des strass  et des tapis rouges avec sa dégaine de hippie des campagnes. Quand à Mirado, il pouvait compter sur sa gueule d’ange et une notoriété dans la musique depuis environ une dizaine d’années. Un succès qui annonce l’ère des nouvelles générations donc, puisque ce quatuor a réussi à remplir Antsahamanitra dans les bonnes proportions. Les titres comme « Mionona » de Johane ou encore « Hiverina » de Nate Tex ont réveillé le public. Mirado a ajouté sa touche pop rock et Fy Rasolofoniaina sa musique aérienne.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Délimitation des zones de pêche : Les pêcheurs traditionnels exigent une révision

Le non-respect des navires-usines de la délimitation des zones de pêche  est catastrophique pour les ressources marines du pays ainsi que pour la survie des communautés des zones côtières.

La Grande Île n’a pas déclaré les coordonnées de la limite extérieure de sa zone économique exclusive (ZEE). Par contre, une délimitation de la zone de pêche a été mise en place par les autorités. Une délimitation qui n’est toutefois pas respectée par les navires- usines qui opèrent dans la pêche traditionnelle. Les pêcheurs traditionnels regroupés dans le réseau « Mihary » l’ont affirmé lors d’une conférence de presse organisée à Ivato hier. « Les problématiques liées aux navires- usines qui empiètent dans les zones réservées aux pêcheurs traditionnels ne sont pas encore résolues et concernent toutes les régions côtières du pays » a fait savoir Edmond Ramadany, président régional réseau « Mihary » dans le Nord- Ouest. Ce dernier de noter : « la loi exige que les navires- usines n’opèrent qu’à partir de 12 miles (environ 22 km) des côtes. Une délimitation qui n’est toutefois pas respectée par les navires qui pénètrent jusqu’à 2 miles« . Les conséquences seraient désastreuses pour les ressources marines des régions côtières. D’autant plus que les navires-usines rejettent les déchets dans la mer. « Non seulement ils surexploitent les ressources marines, mais ils rejettent leurs déchets dans les eaux marines malgaches » s’est indigné Edmond Ramadany. Prospérin Nasonjo, président régional Menabe-Melaky du réseau « Mihary », quant à lui, de souligner l’ampleur de la situation en évoquant la « ratification des ressources« . « La quantité de nos récoltes diminuent avec les années. L’exploitation sauvage impacte  également sur la qualité des produits. Les crabes, par exemple, deviennent de plus en plus petit » s’est lamenté Prospérin Nasonjo.

10 km. Les problématiques concernant les zones de pêches ne datent pas d’aujourd’hui. Selon le président régional du réseau « Mihary » Anosy, les faits remontent à l’année 2016. Des négociations et des revendications ont dès lors été menées par les pêcheurs traditionnels auprès des responsables étatiques. « Les lobbies sont en cours et nous espérons que le gouvernement publie l’arrêté ministériel relatif à la nouvelle délimitation des zones de pêches » a fait savoir Edmond Ramadany. Ce dernier également de faire savoir que « les pêcheurs traditionnels exigent dix kilomètres de plus dans la nouvelle délimitation« . « La revendication prend en compte l’aspect réserve et l’aspect bonne gestion des ressources ce qui est aux antipodes de ce que font les navires- usines qui sillonnent les eaux marines malgaches » a-t-il expliqué. Les ressources marines du pays sont, en effet, en grand danger. Si les efforts menés par les divers acteurs de la société civile tentent de ralentir le désastre, l’on attend que le gouvernement en fasse une priorité. La sécurité du littoral a été évoquée à maintes reprises par les organisations de la société civile œuvrant dans la protection de la biodiversité. On attend ce que le pouvoir actuel va faire pour assurer ladite sécurité.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

« Trophée Mahery » : Les meilleurs ont gagné !

Le Président de la FMJ, Siteny Randrianasoloniaiko, assista avec une fierté non feinte au combat entre Fetra Ranaivoarisoa de l’ESCA (au milieu) à l’expatrié Royal Rakotoarivony.

La remise de trophée aux meilleurs sportifs de la saison 2018 par le magazine « Mahery » de MA-TV s’est tenue, hier, dans une ambiance quasi-euphorique.

Non seulement parce que les meilleurs sportifs étaient de la partie mais il y avait aussi le ministre Tinoka Roberto ainsi que le président du Comité Olympique Malgache qui ont, de vive voix, affirmé leur soutien aux sportifs et plus particulièrement les anciennes gloires pour que ces dernières puissent vivre décemment.

Mieux et en réponse aux détracteurs de la DG des Sports, Rosa Rakotozafy, le ministre a annoncé sa détermination de mettre les anciennes gloires à la place qu’il faut comme cela se fait d’ailleurs sous d’autres cieux. Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi n’ont que le football pour seul diplôme, clame-t-il en précisant que l’important est la volonté de servir le pays à travers les sportifs.

Pour venir aux grands vainqueurs de ce « Trophée Mahery », la palme est revenue aux basketteurs du COSPN, champion de la Zone 7, mais aussi les volleyeurs de la GNVB, également champion de l’Océan Indien et qui participent actuellement au championnat d’Afrique des clubs en Egypte.

En individuel, l’haltérophilie a eu la part belle avec ses deux champions d’Afrique dont Elisa Vania Ravololoniaina (64 kg) et Eric Herman Andriatsitohaina (55kg).

La nageuse Holy Antsa Rabejaona de « Managing » fait aussi partie des gagnants malgré son jeune âge. Elle enfilait les records au dos et au papillon comme si elle n’avait fait que nager. C’est donc logique avec ses titres de champion si « Mahery » l’a choisie.

Parmi les gagnants du trophée Espoir, le choix s’est porté sur les « Barea » qui sont qualifiés pour la Coupe d’Afrique des Nations mais aussi sur les jeunes pilotes et néanmoins jumeaux, Faniry et Mika Rasoamaromaka, les grands vainqueurs au slalom.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Andry Rajoelina enclenche les projets structurants de son « Velirano »

Coup d’envoi de la mise en  œuvre des « Velirano ». En effet, le président Andry Rajoelina enclenche la réalisation des projets structurants inscrits dans son « Velirano ». Hier, le Chef de l’Etat a fait le déplacement à Toamasina pour assister à la cérémonie de pose de première  pierre  des travaux de construction de l’autoroute reliant le Port de Toamasina à la Route Nationale numéro 2. Un mois, ou enfin presque, après son passage dans la ville du Grand Port donc, il tient sa promesse. Cette voie rapide s’étale sur 10 kilomètres, plus exactement 9,692km, sera réalisée sous tutelle du Ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et des Travaux publics, en collaboration avec la Société chinoise AFECC et le Gouvernement chinois. L’objectif étant d’améliorer les infrastructures viaires au niveau du Chef-lieu de la Province de Toamasina, mais aussi et surtout pour résoudre les problèmes d’engorgement et la saturation du réseau de transport dans la capitale de la Région Atsinanana. Cette infrastructure respectera les normes internationales et comportera trois ponts et un péage. La durée prévue pour les travaux est de 24 mois et sera répartie en deux phases, à savoir l’élargissement de la RN2 bis du point d’intersection de la RN2 jusqu’au niveau du pont des Pangalanes, et la construction d’une nouvelle voie allant du pont des Pangalanes jusqu’au Port de Tamatave.

En tout cas, le président Andry Rajoelina a réaffirmé hier sa volonté d’apporter le véritable changement au niveau de la capitale du pays Betsimisaraka, et de rattraper le retard de développement de Madagascar dans les plus brefs délais. C’est pourquoi le TGV enclenche la vitesse grand « V » dans la mise en  œuvre de ses « Velirano ». Aussi, a-t-il réitéré hier le lancement de plusieurs projets d’envergure pour la population de Toamasina qui a aussi réaffirmé son soutien au patron du clan « Volomboasary » par une forte affluence lors de son arrivée à l’aéroport. Alors que les travaux pour la réhabilitation du Port sont déjà en cours et seront terminés incessamment, le « TGV » a aussi annoncé le début des projets « nouvelle ville », la réhabilitation totale du bord de Toamasina, le « trano mora » et les « buildings mora », la construction d’un gymnase couvert pour remplacer l’actuel gymnase Soavita, la réfection du Boulevard Ratsimilaho qui a été ravagé en 1986 lors du passage du cyclone Honorine, la création d’un centre de formation professionnelle pour les jeunes tamataviens, ainsi que le « stade manara-penitra » dont l’inauguration aura lieu avant le 26 juin de cette année. Le coup d’envoi des travaux de  ces projets d’envergure sera donné incessamment. Par ailleurs, le président Andry Rajoelina s’est adressé à ses détracteurs. « Vous qui ne croyez pas en notre bonne foi pour la réalisation de ces promesses, je vous donne rendez-vous d’ici à deux ans. Des changements palpables vont être constatés », a-t-il soutenu. Et lui de faire savoir dans la foulée qu’il a déjà trouvé le budget pour la réalisation de tous ces projets. D’après les informations, la cérémonie de pose de première  pierre  de la route Ambilobe – Vohémar  aura lieu  dans quelques jours.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Communication positive à travers les nouvelles technologies : « Comment devenir un influenceur positif à...

Photo prise lors de la première édition de la formation « Comment devenir un influenceur positif à Madagascar ? »

A l’ère du numérique, il faut désormais compter sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) pour amorcer un changement positif, autant dans la mentalité/représentation que le comportement du grand nombre. Toutefois, cela ne se fait pas n’importe quand et n’importe comment. Cela s’apprend.

C’est dans cette optique que le blog d’informations et agence digitale « Book News Madagascar » a créé et mis en place la formation « Comment devenir un influenceur positif à Madagascar ? ». Si la première édition a eu lieu en octobre dernier, la seconde se déroulera à partir du 23 avril jusqu’au 26 avril 2019. Les inscriptions sont en cours et seront closes le 10 avril prochain. Cette deuxième édition fera la part belle à la jeunesse, car elle ciblera principalement les jeunes de 18 à 30 ans. Pourquoi ? Samantha, fondatrice de Book News Madagascar d’expliquer : « Nous avons choisi les jeunes comme cibles, car le projet qui sera mis en œuvre après cette formation est axé sur l’éducation des jeunes à travers les réseaux sociaux. Entre jeunes, il est plus facile de faire passer un message. De plus, la majorité des utilisateurs de réseaux sociaux sont des jeunes. »

PIC Madagascar. Le projet à mettre en œuvre après cette deuxième édition, s’intitule « Positive Influencers Change Madagascar » (traduction : Influenceurs positifs à Madagascar) ou PIC Madagascar. Lequel veut donner aux jeunes qui ont la volonté et le potentiel, les moyens d’amorcer un changement positif à travers les NTIC. Initié par Book News Madagascar, PIC Madagascar sera mis en œuvre en collaboration avec Passion 4 Humanity. Si la première formation du 22 au 26 octobre 2018 dernier a réuni 13 participants, celle à  venir du 23 au 26 avril en comptera une quinzaine. Lesquels deviendront des influenceurs indépendants et immédiatement opérationnels tout en intégrant picmadagascar.com, le blog des influenceurs positifs malgaches.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Tsena Behoririka : Mpiambina nanao herisetra, voasambotra ary nahitana rongony

Nadoboka am-ponja vonjimaika eny Antanimora  ilay tovolahy mpiambina eo amin’ny tsena manodidina ny farihin’ny Behoririka rehefa nakarina fampanoavana ny alakamisy 04 aprily teo. Noraisin’ny fitsarana izany fanapahan-kevitra izany noho ity tovolahy ity voampanga fa nanao herisetra tamina mpivarotra ao amin’io tsena io ny alahady 31 martsa lasa teo.Araka ny fanazavan’ny mpitory dia efa lonilony hatramin’ny ela no nahatonga ity voampanga nanao izao asa ratsiny izao. Mpiambina tao amin’io fivarotana io izy teo aloha saingy nisy ny tsy fifanarahana teo aminy sy ny mpampiasa azy ka dia niala tao. Taty aoriana anefa dia tsy nitsahatra nampihorohoro sy nila vaniny tamin’ilay mpiambina vaovao nisolo ny toerany izy. Nitranga izao olana izao rehefa norarana tsy handrehitra afo amin’ny alina eo amin’io tsena io ireo mpiambina eo hatramin’ny nitrangana haintrano teo an-toerana tamin’ny taona 2017. Ity mpiasa voampanga ity anefa dia mbola nanao izany ihany indray alina. Tsy novonoiny tsara anefa izany afo izany ka nahamay ny motoan’io mpampiasa azy io izay tonga maraina teny an-toerana. Noho io antony io dia nampanantsoina daholo ireo mpiambina rehetra tao amin’ny tsena ka nampahatsiahivina azy ireo ny didy mandrara ny fandrehetana afo izay mitera-doza toy izao. Nahagaga anefa, ity mpambina voampanga ity indray no nampiaka-peo sy nampitady mpiambina hafa an’ilay mpampiasa azy raha tsy faly hono ity farany. Nahita olona tokoa ilay mpampiasa azy, ka nanomboka teo ny olana. Voalaza fa nanaovan’ity tovolahy ity heritsetra hatrany io mpiambina vaovao io ka nahatonga ilay mpivarotra mpampiasa azy nametraka fitoriana fiandry teny  amin’ny mpitandro ny filaminana. Ny alahady 24 martsa  teo anefa dia tonga nihantsy ady tamin’ilay mpivarotra mihitsy ity ranamana ity. Ny talata 26 martsa alina dia notanterahany tokoa ilay fihantsiana nataony. Tonga teo izy ka nidaroka ilay mpiambina tamin’ny seza ka nahavoa ity farany tao amin’ny lamosiny sy ny tongony. Nitory ity nahavanon-doza teny amin’ny Tribonaly ilay mpampiasa ny alarobia 27 martsa.Tonga nisambotra io tovolahy io teny Behoririka ny polisy avy ao Tsaralalàna izay nanankinan’ny Fitsarana ny raharaha ny talata 02 aprily teo. Tratra teny an-toerana tokoa ny lehilahy ary mbola nahitana rongony ihany koa teny aminy. Natolotra ny fampanoavana ny raharaha ny alakamisy 04 aprily lasa teo ka izao nitarika azy nakany am-ponja izao. Nahagaga anefa fa raha vao nivoaka ny fampanoavana ilay mpiambina niharan’ny herisetra dia nantsoin’ny renin’ity voampanga izay marihana fa filoham-ponkotany, araka ny fanazavana, mba hanaraka azy fa ilainy hono. Nanaraka azy tokoa ralehilahy na dia nanakana azy aza ilay mpampiasa azy sy ny reniny. Nanomboka teo dia tsy niverina niasa intsony ary tsy nody tany an-tranony mihitsy izy hatramin’ny sabotsy 06 Aprily . Noho ny ahiahy dia efa nametraka fitarainana eny amin’ny mpitandro ny filaminana mikasika izao fanjavonan’ny havany izao ny fianakaviany. Manahy ireto farany satria tamin’io sabotsy io ihany dia nahazo fiantsona avy any amin’ny polisy boriborintany fahatelo Antaninandro ny mpampiasa ity tovolahy ity. Tsy vitan’izay fa nisy ihany koa ny fandrahonana  izay nataon’ny renin’ilay voampanga an’ilay mpampiasa fony mbola teny amin’ny fitsarana. Mandeha ihany koa ny feo fa toa ity mpiambina izay nanjavona ity no lasa mitory ilay mpampiasa azy ka nahatonga io fiantsona any amin’ny polisy io.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne de reboisement : Le FITEFA répond à l’appel du Président

Les membres de l’association des natifs du Faritany d’Antsiranana ont accompli leur devoir éco-citoyen

Les natifs du Faritany d’Antsiranana regroupés au sein du FITEFA se sont donné rendez-vous samedi dans le domaine du Séminaire Propedethik à Amboara Ambohidratrimo pour répondre à l’appel du Président de la République.

Lors du lancement officiel de la campagne de reboisement 2018 à Moramanga le 2 février dernier, le président Andry Rajoelina a exhorté chaque citoyen à planter 5 arbres afin de régénérer le manteau forestier de la Grande Ile.  Deux mois après, les natifs du Nord regroupés au sein de l’association « Fikambanan’ny Teraky ny Faritanin’Antsiranana » (FITEFA) présidée par Bekasy JohnFrince, ont planté avant-hier 1600 pieds d’eucalyptus, de « ravintsara », de manguier, de corossol… Différentes variétés d’arbres qui sont à l’image même des personnalités issues de divers horizons qui ont accompli leur devoir éco-citoyen. Pour ne citer que les « Raiamandreny » d’honneur, le vice-président du CFM, Jean ; le DG de l’ENAM, Pierrot Pascal ; l’ancien SG du ministère du Commerce, Ratombozafy Eden ; le vice-président du FITEFA, Be Antidahy Jojo ; l’ex-CST, Vaovao Benjamin…

Affaire nationale. Même s’ils n’ont pu pas  participer personnellement à l’opération de reboisement, d’autres illustres fils du Faritany d’Antsiranana ont apporté leur contribution. Entre autres et non des moindres, le vice-président du Sénat, Amido et la ministre sortante de l’Education, Volahaingo Marie Thérèse. Deux natives d’autres provinces ont également apporté leur aide matérielle en signe de solidarité à l’opération, en l’occurrence, l’actuelle ministre de la Fonction Publique Ranampy Gisèle et l’ancienne députée de Tana II Lanto Rakotomanga. Tout ceci pour signifier que la reforestation est une affaire nationale, comme l’a réitéré le président de la République à la tribune du « One Planet Summit » à Nairobi.

Unité. A l’issue du reboisement à Ambohidratrimo, les membres du FITEFA ont tenu à souder davantage la solidarité des natifs du Faritany d’Antsiranana, en se rendant l’après-midi à la « Fête de Bonne Année » de l’association « Zanak’Ambanja » au Cercle Mess Soanierana où l’on a vu, entre autres, un ex-ministre HVM danser le « afindrafindrao » avec une ancienne députée Mapar. Tout ceci pour montrer que leur unité ne connaît pas de frontière politique. Ni géographique. « Pour cimenter l’unité du Faritany d’Antsiranana et de mettre fin à la flambée des prix entretenue par les spéculateurs, nous demandons au pouvoir en place de réhabiliter l’axe Ambilobe – Diégo ainsi que la route Ambilobe – Vohémar », déclare Bekasy JohnFrince. Avant d’annoncer les deux  prochains rendez-vous des natifs du Faritany le 26 avril avec la soirée dansante au Cercle Mess Soanierana ; et l’assemblée générale au terrain du collège Saint-Michel le 1er mai pour des échanges d’idées sur le développement de la province d’Antsiranana, sous peine pour le Nord de se perdre.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Beauté : La santé avant tout!

Selon les conseils de beauté des experts, plus tôt on prend soin de sa peau, plus on garde sa peau de bébé. Actuellement, grâce aux émissions sur la beauté diffusées à la télé, et aux « tuto » beauté sur youtube, les filles se lancent à corps et à  cœur dans l’utilisation des crèmes et des maquillages en tout genre. Sauf que certains produits peuvent être nocifs pour la santé car ils sont en contact direct avec la peau. Les grandes marques, elles, n’hésitent pas à étaler tous les composants et ingrédients des produits de beauté pour rassurer les utilisatrices. « Mixa » vient ainsi de lancer sa gamme de soins pour le corps, et invite ainsi les femmes ayant la peau  sensible  afin d’éviter ces sensations de démangeaisons ou de rougeurs. Mais dans tous les cas, pour tout problème de peau, il est recommandé de voir un dermatologue. Et si la beauté passait aussi par le bien-être!

AR

Midi Madagasikara0 partages

Halatra môtô eny Isotry : Lasibatra izay mipetrapetraka eny

Mirongatra izay tsy izy indray amin’izao ny fangalarana môtô. Tsy vitsy tokoa ireo tompona kodiaran-droa no mikaikaika amin’ny afitsok’ireo olon-dratsy, indrindra fa ireo tompona môtô « scooter ». Toy ny eny amin’iny faritra Isotry sy ny manodidina dia vao mipetrapetraka kely fotsiny izany môtô izany dia mety efa lasa. Amin’izay lafiny izay indrindra dia fantatra tambajotra iray indray no ravan’ny pôlisy teny an-toerana. Efa-dahy ireo voasambotra tamin’izany ny faran’ny herinandro tokony ho tamin’ny mitsidik’andro teo. Raha ny fampitam-baovao dia efa manana anjara asa tsirairay mihitsy ry zalahy ireto. Ao ireo mitily fotsiny izay olona mametraka môtô, ary mampilaza ny namany raha vao dify na lasa lavidavitra monja ilay tompony. Olon-kafa indray avy eo no maka ilay môtô. Eny fa na dia amin’ireo toerana misy mpiambina aza. Efa arakin’ ny pôlisy ireo tetik’adin’ireo mpanao ratsy io. Ka tamin’io fotoana io dia nahatsikaritra efa-dahy nampiahiahy sy kaodikaody teny an-toerana ireto farany. Nanatona avy hatrany ireo mpitandro filaminana saingy nitsoaka toy ny teo ireo efa-dahy, raha vao nahatazana azy ireo fotsiny. Raikitra teo ny fifanenjehana, izay nihazo ny tetezan’i Bekiraro iny. Tsy lasa lavitra moa ireo olon-dratsy dia voasambotra. Mbola nahitàna fitaovana maromaro fitondran’izy ireo manao ny asa ratsiny moa tany am-bahalan’ireo efa-dahy : « pince coupante », « tournevis », lakile « passe-partout », hamahana ny môtô, ary rongony. Araka ny fantatra hatrany dia ry zalahy ireto no tena tompon’antoka amin’ny fangalarana môtô eny amin’iny faritra iny. Efa natolotra ny Fampanoavana ny sabotsy teo ihany izy ireo ary nadoboka am-ponja avy hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football- Telma Coupe de Madagascar : Itasy, Bongolava et Tana devant !

La rencontre entre JET Mada et Mama FC à Mahamasina.

Pas de surprise à la Telma Coupe de Madagascar disputée durant le week-end sur plusieurs stades de la  Grande  Ile. Enfin presque, car la manière dont JET Mada Tana a sorti le MAMA FC constitue l’exception qui confirme la règle.  C’était vendredi au stade de Mahamasina où les jeunes protégés de Roro n’ont jamais lâché prise pour s’imposer par 1 à 0.

Dans les autres matches, la logique est respectée notamment cette victoire par 1 à 0 de l’USCAF sur le COSPN ou encore celle du CFFA face au FC Viva par 2 buts à 1. Plus laborieuse, la victoire du COSFA face aux Majungais de l’ASCUM l’est,  puisque les militaires ont été accrochés durant les temps réglementaires sur le score de  1 à 1 avant de s’imposer par 9 à 8 lors la séance de tirs au but.

Les grandes équipes d’Itasy ont aussi gagné leurs billets pour les 16es de finale. On citera le JET Mada qui a réussi à battre Five FC sur un penalty de Dody. C’était hier à Carion devant des gradins dégarnis.

Pour rester à la ligue d’Itasy, la CNaPS Sport désormais privée du soutien de Arizaka Rabekoto Raoul, ce qui est loin d’être négligeable,  a dû s’employer pour battre les jeunes joueurs du CF TFC par 2 buts à 1.

Quant à l’Ajesaia de la ligue du Bongolava, il a réussi l’essentiel en battant sur la plus petite des marges, 1 à 0, Fosa Juniors Analamanga.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Slalom Yacoo : Faniry Rasoamaromaka signe un chrono d’anthologie !

Les trois premiers du classement général avec de gauche à droite Aro, Faniry et Mika.

Incroyable mais au moment où l’on se demandait quand il allait être devant son frère jumeau Mika, Faniry Rasoamaromaka a frappé vite et fort au Slalom Yacoo organisé le week-end au circuit d’Ambohinambo à Ivato par le club ASACM.

Incroyable mais vrai, Faniry Rasoamaromaka est le premier à descendre sous la barre de 3mn au circuit d’Ambohinambo. Un chrono voire un record qui risque de faire long feu que le jeune pilote a réalisé, encore faut-il le dire avec la manière, avec sa  Citroën C2.

Un chrono qu’il a réalisé dès la première manche et qui a laissé les autres concurrents sans voix.

La deuxième place est revenue à son frère Mika Rasoamaromaka sur C2 qui signe un temps de 3mn 01sec 05 devant Aro Rajemison qui termine avec un chrono de 3mn 01 sec  14.

Une mainmise des C2 en fait même si on reconnaît que ces jeunes « rookies » ont franchi un palier pour tutoyer les grands.

Le champion en titre en l’occurrence Tsiory Rakotomiarana sur une P 106 n’a fait que quatrième en 3mn 01 sec 35.

C’est à croire qu’une nouvelle hiérarchie est en train de s’installer en voyant l’aisance au volant de ces jeunes loups aux dents longues.

Et quand les deux frères Rasoamaromaka monopolisent les deux premières places de deux premières manches du championnat de Madagascar de slalom, il y a lieu d’être optimiste car le talent est là.

En attendant, voici les 10 premiers du Slalom Yacoo d’hier et qui a vu la participation de 23 pilotes :

1er) Rasoamaromaka Faniry (sur C2- TMF)…02 mn 58 sec 10

2e ) Rasoamaromaka Mika (sur C2 TMF)…03 mn 01 sec 05

3e ) Rajemison Aro (sur C2 – ASACM)…03 mn 01 sec 14

4e   ) Rakotomiarana Tsiory (sur P106- FMMSAM)… 03 mn 01 sec 35

5e ) Rabekoto Adriani (sur P206-ASACM)…03 mn 4 sec  06

6e) Rahamefy Teddy (sur P306- FMMSAM)…03 man 07 sec  06

7e) Rakotonjanahary Alain (sur P106- T110 AS)…03 mn 09 sec 08

8e) Randrianaivo Dera (sur Clio- ASACM)…03 mn 11 sec 17

9e) Raharinosy Stenio (sur P106- FMMSAM)…03 mn 14 sec 30

10e) Ratsimba Herman (sur P.309- FMMSAM)…03 mn 14 sec 44

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Trois icones élevés au rang de 6e dan

Symbolique certes mais combien émouvante quand la Fédération Malgache de Judo a élevé au grade de 6e  dan trois icônes qui ont marqué de leurs empreintes cette discipline.

A 86 ans, Jean Andriamasy en remportant plusieurs titres de champion de Madagascar dont celui en toute catégorie en 1967.

L’ancien DTN Lala Ratsimiseta n’est pas en reste en étant lui aussi, plusieurs fois champion de Madagascar.

Le troisième est un « Olobe » du sud malgache en l’occurrence Victor Ratolojanahary qui a passé sa vie à développer le judo dans cette région. Il avait notamment eu sous sa cape Ashik Houssen qui n’est à présenter. A 74 ans, Me Victor comme tout le monde l’appelle est une légende vivante du judo à Madagascar tout comme Jean Andriamasy et Lala Ratsimiseta.

Un très beau geste en fait du président Siteny Randrianasoloniako qui s’attelle  à rassembler le monde du judo. Pour la bonne cause mais aussi pour avoir de meilleurs résultats.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Mention spéciale pour « Elevator »

Le « metal malgache » dans toute sa puissance avec « Kr78 ».

« Elevator » a été à la hauteur des promesses, ce concert de rock avec « Märtz », « Kr78 », « Angaroa » et « El dino » a rappelé que le « metal » malgache est encore vivace et créatif.

Il y avait ce quelque chose de thérapeutique lors de l’évènement « Elevator », au « Point d’Exclamation Lounge Bar » samedi après-midi. De quoi risquer de se fondre dans ce capharnaüm composé de « metlaheads » des deux genres. Sages au tout début mais frôlant le delirium tremens, pour ainsi dire les « bons côtés » de la vie, vers la fin. Surprise parmi tant d’autres, la présence d’un spectateur en chaise roulante. « Il rate peu de concert de métal. Quand il se retrouve dans le public, chacun l’aide quand il en a besoin », annonce respectueusement Haja Rakotoarimanana, un fervent adorateur du « thrash metal  ».

Une autre surprise, la solidarité et le respect mutuel des « metalheads » qui se sont trouvés au « Point d’Exclamation Lounge Bar ». Une petite poussée d’épaule sur un mouvement de danse et chacun s’excuse. Comme presque toutes les musiques urbaines, le metal est souvent qualifié de musique caractérielle. Les jeunes « metalleux » et « metalleuses » de la génération actuelle affirment le contraire. Côté scène, les techniciens semblent maîtriser leur travail. Pour ce concert, le son a été parfait. Quelques approximations ont été constatées mais l’ensemble a marché à merveille.

« Märtz » le pionnier. Et vers la fin, « Märtz » est monté sur scène. En une seule chanson, le « rock band » a mis tout le monde d’accord. Du « thrash » à souhait, une violence sonore rappelant les crimes et les exactions subis par les « opprimés » dans le monde. Le « rock band » chante souvent pour ces derniers  , surtout pour la cause des  Noirs. D’un coup, on revient du temps des Mellissiah, Samar, Kiaka, Green, Kazar, Apost et compagnie . A l’époque où l’apartheid était encore de bon usage en Afrique du Sud, à quelques centaines de kilomètres de Madagascar. Dans les années ’80, les groupes de rock ont été les premiers à crier leur solidarité à ces milliers d’Africains luttant sans relâche pour leur droit.

« Märtz », c’est un peu le maestro du genre. Trois groupes sont passés devant lui, sans posséder sa rage « métallique ». Plus de vingt années de rock, cela se ressent facilement. Comme « El dino », convaincant sur « Share life ». Avec un chanteur féroce, une complicité presque mécanique, une musicalité impressionnante, un jeu très précis. Il manquait un peu de ce zeste de folie pour atteindre les bons degrés.

A réitérer. Kr78, les gars d’Antsirabe, toujours la même rage. Avec des titres comme « Mpanafay – Naruto », « Virus », sans doute leurs meilleurs morceaux. La formation a produit un rock qui, avec une écoute studieuse, montrait parfois ses limites. Des progressions transparentes et quelque  peu répétées se retrouvent  au détour de quelques titres  .

Les « muchachos » d’Angaroa sur les clips, plus policés, et ceux sur scène sont complètement différents. Cela n’était pas pour déplaire au public. Ce groupe possède un potentiel vraiment mature. Son répertoire vacille entre le « hard rock » et le « metal », avec la structure harmonique du premier et le côté abrasif du second. Par ses morceaux « Dizina », « Zarao fitia », le « rock band » est digne de respect. Après plus de trois heures de riffs et de frappes dures, « Elevator » a baissé le rideau. Dans la salle, se retrouvaient en spectateur, Deba, le guitariste de Kiaka. Naday et d’autres personnalités du milieu culturel antananarivien.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Maroantsetra : 22 maisons brûlées et une personne tuée par balle lors d’une émeute contre la police

La ville de Maroantsetra était le théâtre d’une émeute le samedi 06 Avril. Ce désordre a fait suite au décès d’un lycéen âgé de 19 ans soupçonné d’être  provoqué par la violence qu’il a subi pendant sa garde à vue au commissariat de la sécurité publique de la localité. Arrêté le matin de ce samedi, pour suspicion de vol avec effraction, ce jeune homme est tombé malade pendant sa garde à vue. Ainsi, la police l’a emmené à l’hôpital. Malheureusement il n’a pas survécu. Selon les médecins, ce décès fait suite aux coups et blessures qu’il a reçus pendant sa détention. Ce fait a mis en colère les proches de la victime  qui ont emmené le corps au commissariat tout en réclamant  de sanctions sévères au responsable de cette violence mortelle. Venus à leur rescousse, des membres du Fokonolona se sont rassemblés et ont commencé à hurler pour faire sortir  les policiers qui s’enfermaient dans leur bureau. En voyant ce fait, des gendarmes de la compagnie et de la brigade locales se sont précipités sur place pour tenter de convaincre la famille de la victime de récupérer la dépouille  tout en protégeant le commissariat étant donné que des centaines des jeunes étaient déjà sur le lieu. En prévoyant le pire, les gendarmes ont rassemblé les  familles des policiers  à leur compagnie. Grace au concours du chef de district, les proches de la victime a finalement récupéré le corps pour l’amener au « Tranompokonolona ». Malgré les pourparlers avec les « raiamandreny » pour éviter le trouble, des groupes de jeunes ont encore réclamé la sortie  des policiers de leur bureau vers 16h30. Ils tentaient d’entrer en force  dans le commissariat. C’était en ce moment que les policiers ont tiré dans la foule. Un jeune homme de 19 ans a été tué par balle. Cette mort  a envenimé la situation. Les attroupements se multiplient devant le commissariat malgré la médiation faite par la gendarmerie. Vers 17h30, la foule en colère a commencé à mettre du feu sur des maisons. Vue l’aggravation de la situation, la gendarmerie a ramassé les familles des policiers qui étaient encore en ville pour les protéger dans l’enceinte de sa compagnie. Le bilan était lourd. 22 maisons ont été brulées dont 19 appartenaient à des policiers. 3 autres maisons ont été dérobées. Un policier a été blessé. Pour maitriser la situation, les forces de l’ordre ont été obligées de lancer des bombes lacrymogènes afin de disperser la foule. Le calme est revenu vers 02h du matin. Hier matin, une délégation du gouvernement composée par  le Ministre de l’Intérieur et de le Décentralisation, le Ministre de la Sécurité Publique, le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie et le Commandant de la Gendarmerie Nationale s’est rendue à Maroantsetra pour constater les faits.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fosa Juniors et As Stando Disciples qualifiés

L’AS Stando fait la fierté de la population de Beta fo.

Si la victoire du Fosa Juniors est passée comme une lettre à la poste, celle de l’AS Stando Disciples de Betafo a surpris le public majungais qui ne s’attendait pas du tout à voir le « Kintan’i Boeny » échouer devant une formation qu’il n’a jamais entendu parler.

La victoire du Fosa Juniors évoluant en élite 1 contre Fc Tsaramandroso n’ était pas une surprise. Les protégés de Bob ont dominé la rencontre en s’imposant par 4 buts à rien. D’entrée de jeu, les Dahery et sa bande ont passé à la vitesse supérieure. Après de multiples  tentatives, Jean Yves Razafindrakoto a ouvert le score à la 19e minute d’une tête croisée.  Les offensives se poursuivent pour Fosa Juniors, si, les protégés de Kassim Abdou étaient complètement à côté. Deux minutes avant la pause,  Baggio Rakotoarisoa, tout seul devant le but d’Aristide inscrit le second but de Fosa Juniors. Et c’est sur ces deux buts d’avance que les champions de Boeny quittent le terrain à la pause. A la reprise, les offensives se multiplient pour Fosa Juniors . Les gars de Tsaramandroso n’arrivent pas à suivre le rythme imposé par leurs adversaires. A la 58e mn, Pierre Michel alias Donga inscrit le troisième but pour son équipe. Trois minutes après son entrée, Sambatra Randriatahiana poursuit le festival de buts pour Fosa. A la 77e mn, il marque le quatrième but. Confondant vitesse et précipitation, les gars de Fosa Juniors ont raté beaucoup d’occasions.

Mais avant cela, l’AS Stando Disciples de Betafo a validé son ticket pour les 8es de finales de la compétition. C’est sur le score d’ un but à zéro que les visiteurs ont battu les Majungais du FCK Boeny, hier, au Stade Rabemananjara. Après un score nul et vierge à la pause,  Fredo marque le but de la libération pour Betafo à la 68e mn. Pourtant cinq minutes plus tard, le gardien de Disciples a écopé d’un carton rouge contraignant son équipe à jouer à dix. Mais, les locaux n’ont pas pu profiter de cette situation pour imposer leur jeu. Et c’est sur ce score que les joueurs de Betafo remportent la victoire synonyme de qualification pour les 8es de finale. Une première en fait pour ce club qui ambitionne de disputer légitimement un match à domicile dans un stade remis au goût du jour par le président Andry Rajoelina. Une demande qui ne devrait pas poser problème car c’est la seule équipe du Vakinankaratra encore en lice.

T.H