Les actualités à Madagascar du Mercredi 08 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara41 partages

Bain de sang à Soavinandriana : Deux gendarmes tirent sur les fokonolona, au moins deux morts

Un abus de pouvoir assorti d’une extorsion de fonds. Les auteurs de ces délits graves sont deux gendarmes qui ont forcé un marchand de poisson à leur donner de l’argent, selon les habitants de Dondona, une localité située dans le district de Soavinandriana. L’acte s’est produit hier en milieu d’après-midi, au marché hebdomadaire de Dondona. Une forte affluence s’y tient puisque mardi est le seul jour de marché dans la circonscription. Les milliers de gens qui y fréquentent ont été à la fois spectateurs et témoins de l’acte de violence perpétré par deux hommes en treillis et munis d’armes. Ces derniers, lorsque le vendeur de poisson a refusé de les payer, la réponse a été violente. « Ils l’ont tabassé jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Les gens se sont donnés la main pour l’évacuer dans un centre de santé local », a expliqué un témoin oculaire. Entretemps, la colère a commencé à monter et les fokonolona en pleine effervescence. Les gendarmes se sont rendus compte que l’heure est grave. Ils ont pris la poudre d’escampette pour se réfugier chez eux. Mais comme tout le monde se connaît dans un tel petit village, la population a vite localisé leur cachette.

Troupe armée. Sur place, les gens ont voulu les faire sortir de force pour être livré à la vindicte populaire. Ils, toujours les gendarmes, ont riposté par la violence en usant de leurs armes. Ils ont tiré sur ceux qui viennent. Un véritable bain de sang. Au moins deux morts, a-t-on appris de sources concordantes. Durant l’échauffourée, il y avait eu des blessés. Les religieux sur place l’ont évacué d’urgence par leurs voitures, à l’hôpital de Soavinandriana. Des gendarmes y ont été dépêchés en renfort. Des officiers supérieurs tenant des postes à responsabilités dont le commandant de la circonscription régionale d’Analamanga ont fait partie de la délégation. A l’arrivée de la troupe armée, les gens commencent à se retirer de Dondona mais la situation n’a pas encore été totalement maîtrisée. Énièmes meurtres de la part des hommes de la gendarmerie durant ces deux premières semaines de l’année. Il est temps de penser à désarmer ceux qui ne méritent pas de détenir des armes et surtout en dehors de mission diligentée légalement. On attend la version officielle de la part de la gendarmerie nationale. Les chefs hiérarchiques se mettront-ils en position de protecteurs en arguant qu’il s’agit d’une légitime défense ou plutôt dire le contraire ? Pour information, les autorités locales de Soavinandriana tiendront une conférence de presse, sur place, aujourd’hui.

D.R

Midi Madagasikara3 partages

Rencontre avec Andry Rajoelina : Les députés TIM n’iront pas à Iavoloha

Les députés TIM assisteront ce matin à Anosy à l’audience publique du tribunal administratif sur les Municipales d’Antananarivo.

Les élus du parti d’opposition Tiko I Madagasikara ont décidé de boycotter la rencontre avec le président de la République prévue se tenir ce matin à 11h au Palais d’État d’Iavoloha.

Tous les députés, sans distinction d’appartenance politique et idéologique, ont reçu avant-hier soir un sms de l’administration de l’Assemblée nationale les invitant à venir ce matin à 11 heures au Palais présidentiel d’Iavoloha. Le sms a été confirmé hier dans la matinée. D’après ce message téléphonique, les députés rencontreront à Iavoloha le président de la République Andry Rajoelina. Officiellement et selon des informations recueillies hier à Tsimbazaza, cette rencontre entre dans le cadre de la présentation de vœux du nouvel an. Pour rejoindre Iavoloha, les députés prendront à Tsimbazaza des bus mis à leur disposition par le bureau permanent de la Chambre Basse. D’après un député pro-régime, cette rencontre fait suite à la décision du chef de l’Etat d’avoir annulé toutes les cérémonies budgétivores du début d’année dont la traditionnelle présentation de vœux du corps constitué et des Institutions au couple présidentiel. Selon cet élu, ce rendez-vous qui aura lieu entre « Zanaka » et « raiamandreny » se fera en dehors du cadre de travail ou de relation entre deux Institutions qui sont le président de la République et l’Assemblée nationale. Quoi qu’il en soit, le déplacement des députés au Palais présidentiel ouvre un débat juridico-politique. D’une part, les députés du TIM y voient une violation de l’article 94 de la Constitution qui dispose : « Le président de la République communique avec le Parlement par un message qui ne donne lieu à aucun débat. » D’autre part, certains observateurs vont plus loin en avançant que l’éventuel remaniement du gouvernement serait évoqué au cours de cette rencontre.

Pratique. « Puisque cette rencontre est anticonstitutionnelle, nous, les députés TIM, nous ne pouvons pas la cautionner. Nous n’irons pas donc demain (NDLR : aujourd’hui) à Iavoloha. », a déclaré hier le député TIM élu dans le district d’Ambatondrazaka Fidèle Razara Pierre. En tout cas, malgré le principe de séparation des pouvoirs et les dispositions de l’article 94 de la loi fondamentale, une rencontre entre un président de la République et des députés était devenue une pratique sous le mandat du président Hery Rajaonarimampianina. Début juillet 2015, ce dernier a rencontré les députés au Palais d’Iavoloha, une réunion en quelque sorte imposée par la HCC dans le cadre de la mise en œuvre du « pacte de responsabilité » suivant la Décision n° 24-HCC/D3 du 12 juin 2015 relative à la résolution de mise en accusation du président de la République. Au cours de cette rencontre, les députés avait saisi l’occasion pour évoquer un cas particulier d’une députée de l’opposition de l’époque. Une deuxième rencontre a eu lieu au mois de septembre de la même année, mais cette fois-ci entre le président de la République Hery Rajaonarimampianina et les députés signataires d’un  » mémorandum pour la stabilité « , un document qui aurait dû servir de pacte de non agression entre les deux Institutions. D’autres rendez-vous dits privés entre le chef de l’Etat et des groupes de députés ont pu également se tenir au Palais d’Iavoloha. Toutefois, si les députés sont invités ce matin à Iavoloha dans le cadre de présentation de vœux du nouvel an, quid des autres Institutions et du corps constitué ? En tout cas, la rencontre entre les députés et le président de la République de ce jour peut être perçue comme une étape préparatoire d’un éventuel processus de changement du gouvernement. La première période d’évaluation d’un an de la performance des membres du gouvernement expirera d’ailleurs dans quelques jours.

Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Energies renouvelables : Des grand-mères capables de fabriquer des systèmes solaires

C’est la première promotion des femmes ingénieures solaires issue du centre de Tsiafajavona, accompagnée de ses partenaires.

Non instruites et presque illettrées. Les quatre femmes rurales, atteignant l’âge mûr et ayant suivi des formations sur les énergies renouvelables au niveau du centre Barefoot College en Inde, le sont.

Cependant, elles deviennent actuellement des femmes ingénieures solaires. Elles proviennent du fokontany Ambararata, dans la commune rurale de Belo sur Mer et du fokontany de Ranomay, dans le district de Betioky Atsimo. A leur tour, elles ont partagé leurs expériences à leurs paires. Ainsi, douze autres femmes ingénieures solaires ont suivi la même formation sur l’ingénierie solaire pendant cinq mois, au niveau du centre Barefoot College, qui a été mis en place à Tsiafajavona-Ambatolampy. C’est le fruit de la coopération entre Madagascar et l’Inde. D’autres organismes comme WWF ou Fonds Mondial pour la Nature et l’AFD (Agence Française de Développement), y ont également apporté leur contribution. Elles sont issues des villages reculés à Nosy-Be, à Betioky Atsimo et à Ambatolampy. Et à l’issue de cette formation, ces grand-mères sont désormais capables de fabriquer, de monter et d’installer des systèmes solaires.

Cursus « Enriche ». Mais ce n’est pas tout ! « Ces femmes ingénieures solaires seront en mesure d’entretenir ces équipements solaires, et ce, avec l’appui d’un comité solaire local qui sera installé dans leurs villages respectifs », a expliqué Voahirana Randriambola, la présidente du programme national Barefoot College Madagascar, lors de la sortie de la première promotion des mamies ingénieures solaires au centre de Tsiafajavona.  Celle-ci est baptisée « Meva ». En fait, « ces femmes rurales ont une réelle volonté d’apprendre malgré le fait qu’elles n’ont presque pas reçu d’éducation scolaire, puisqu’elles veulent contribuer au développement socio-économique de leur localité, en commençant par y apporter de la lumière », a-t-elle ajouté. A part les formations sur le développement des énergies renouvelables,  ces mamies ont également bénéficié du cursus « Enriche » qui couvre divers thèmes. On peut citer, entre autres, le droit de la femme et des enfants, l’agriculture avec notamment les cultures maraichères, l’élevage des volailles, la nutrition, la santé de la femme, la gestion de micro entreprises et la protection de l’environnement.

Accès à l’électricité. Il faut savoir que depuis la mise en œuvre du projet en 2012, ce dernier compte 27 femmes ingénieures solaires qui ont suivi cette formation au sein du centre Barefoot College, basé en Inde. Elles ont été sélectionnées de façon participative au cours des réunions villageoises, a-t-on appris. Par ailleurs, le projet ambitionne de former 744 femmes rurales en matière de technologie solaire. Pour ce faire, d’autres centres de formation Barefoot College doivent être mis en place dans d’autres régions, en plus de celui qui est installé à Tsiafajavona. Ce dernier, pour sa part, envisage d’augmenter sa capacité d’accueil à 100 femmes rurales par an d’ici quelques années. La prochaine rentrée est prévue au mois de février 2020. L’objectif de ce projet Barefoot College Madagascar consiste à faciliter l’accès à l’électricité des ménages ruraux. On recense actuellement plus de 1 400 ménages bénéficiaires de cette initiative « Femmes Ingénieures Solaires », a-t-on conclu.

Navalona R

Midi Madagasikara1 partages

Développement humain en Afrique : Madagascar à la 29e place sur 54 pays

Le PNUD ou Programme des Nations Unies pour le Développement vient de publier le classement 2019 des pays africains selon les Indices de Développement Humain (IDH).

Sur le plan mondial, Madagascar se place actuellement au 162e rang selon le classement 2019 des pays africains. Dressé par le PNUD, le document fait savoir que Madagascar fait partie de la catégorie à IDH « faible ». Ladite catégorie regroupe 31 pays en tout et pour tout et Madagascar se place loin derrière les Comores (23e place dans le classement) ou encore le Nigeria (25e rang). Selon toujours le classement, Madagascar se positionne au 29e rang derrière l’Ouganda (26e) et la Mauritanie (28e place). Il conviendrait de noter que la Grande Île a été classée à la 158e place durant l’année 2018. Il conviendrait de noter que le document correspond à un outil permettant de mesurer les progrès socioéconomiques des pays. A cet effet, il indique  « tout comme l’écart dans les niveaux de vie de base se réduit, avec un nombre de personnes fuyant la pauvreté, la faim et la maladie, les besoins pour prospérer ont évolué ». Mais égalenent, que « les nouvelles inégalités sont de plus en plus prononcées, notamment en ce qui concerne l’enseignement supérieur et les effets sismiques de la technologie et de la crise climatique ».

National. Pour l’heure, on ne dispose pas encore de rapport national sur le développement humain de l’année 2019. Le document de 2018 est toutefois disponible et note un indice de développement humain de 0,52. Le même rapport de faire savoir de nettes avancées en matière de développement humain. Entre autres, l’Indice de développement humain ajusté des Inégalités (IDHI) qui est passé de 0,262 point en 1993 à 0,378 en 2016 ou encore l’Indice de développement humain du Genre (IDG) qui était de 0,98 en 2015. Ce dernier ayant classé Madagascar à la 3ème place (parmi 5 pays) des pays ayant une égalité moyenne dans ses accomplissements d’IDH entre la femme et l’homme. Il conviendrait toutefois de noter que le RNDH 2018 interpelle sur les « disparités interrégionales » en la matière. Ainsi, la région Ihorombe a été qualifiée de « région à faible IDH » tandis qu’Analamanga a été catégorisée « région à développement humain moyen ». Le rapport relatant le développement humain n’étant pas encore disponible, l’on ne peut donc pas faire l’évaluation de la situation actuelle dans le pays. Ce qui est évident toutefois, et nul besoin d’être expert des nations unies ou scientifique pour le voir, est que la pauvreté est partout et elle a pris une proportion inquiétante dans le pays. L’on attend donc les résultats des enquêtes nationales sur la pauvreté initiées cette année par l’Institut National des Statistiques (INSTAT).

José Belalahy

Madaplus.info0 partages

Football: Les Barea Madagascar troisième meilleure équipe africaine

Lors de la cérémonie de remise de trophées des CAF Awards ui s’est tenue en Egypte, la bande à Faneva Ima a écrit une belle histoire pour leur première participation à la coupe d’Afrique des nations. En effet, Madagascar termine en troisième position dans le classement de meilleure équipe masculine de l’année 2019.
Les protégés de Nicolas Dupuis derrière l’Algérie et le Sénégal. Les malgaches auraient voulu que Madagascar soit l’équipe révélation de l’année 2019. Mais être dans le top trois des meilleures équipes masculines de l’année 2019 est déjà une victoire pour le pays.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: une pluie torrentielle à Antananarivo engendre des pertes de vies

Plusieurs quartiers de la capitale étaient sous les eaux cet après-midi. En effet, une forte pluie a frappé de plein fouet la ville des milles vers 14 h. Elle a durée une heure, mais suffit à créer une inondation. En outre, elle a engendré des dégâts matériels et des pertes humaines. Un mur à Nanisana s’est effondré ensevelissant deux personnes mortes sur le coup. A Ankatso, la clôture de l’université a cédé à la pluie causant la détérioration de deux véhicules.
Certains motos et voitures qui ont tenté de traverser l’inondation à Andohanimandroseza ont été immobilisés au milieu de la chaussée avec l’eau qui a atteint rapidement les rouages du moteur. Même situation dans d’autres quartiers comme Besarety.
Antananarivo doit impérativement se doter des infrastructures pour évacuer l’eau. Sinon, nous allons revivre la même rengaine à chaque fois qu’une forte pluie s’abatte sur la capitale. Un changement de comportement doit aussi se faire. En effet, les ordures déversées dans les canaux d’évacuation sont aussi parmi la raison de la montée des eaux.
Tia Tanindranaza0 partages

Volan’ny mpiasam-panjakana nakepokaTompon’andraikitra marobe higadra

Mitohy ny gidragidra nateraky ny raharaha vola 65 000Ar solona « panier garni »

 nomen’ny Filoha ho an’ny mpiasam-panjakana. Toa nisy nanakepoka sy nanabory teny an-dalana ka misy 9000Ar, 8000Ar, na 6000Ar sy latsak’izany aza no tonga. Mitokona koa ny mpampianatra amina faritra maro. Nilatsaka ny fanambaran’ny governemanta tamin’ny alalan’ny mpitondra teny, ny minisitry ny serasera sy ny kolontsaina Rtoa Lalatiana Rakotondrazafy omaly. Nohamafisina fa 65 000Ar ny sora-bola notapahana tao anatin’ny filankevitry ny minisitra. Ny fizarana vola ankoatra izay dia tsy mifanaraka amin’ny tapaka tao anatin’ny filankevitry ny minisitra araka ny toromarika nomen’ny filoham-pirenena, hoy io fanambarana io. Ny minisiteran’ny fanabeazana no tena voaresaka. Nambara ary fa hisy ny fanadihadiana hataon’ny IGE (Inspection Générale de l’Etat) mba hahafantarana marina ny tompon’andraikitra voakasik’izany, ary miankina amin’io fanadihadiana io ny fepetra horaisina. Lasa takon’ny minisiteran’ny fanabeazana fotsiny, kanefa misy maneho fa ny minisiteran’ny angovo, ohatra, dia vary 10 Kg, ganagana salantsalany 1, menaka 1litatra. Ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka vary 10 kg, menaka 1litatra, savony bara 1, fromazy 1 boaty… Raha dinihina amin’io dia tena nandeha ny afera, ka tsy minisitera iray ihany no tokony handefasana IGE, fa tena ny minisitera rehetra. Nataon’ny filoha be filaza ny resaka ady amin’ny kolikoly, ny fangaraharana amin’ny tolo-barotra amin’ny tsenan’asam-panjakana, tsy hoekena ary mandoa sy mamerina hatramin’ny iraimbilanja ny vola nalaina ny mpiasam-panjakana nanodinkodim-bola ankoatra ny sazy,… Nambara tamin’izany fa tsy misy indrafo na kely aza na “tolerance zero”, izay tompon’andraikitra maro mety hahita loza. Na izany aza dia mila miainga avy any ambony ny ohatra. Volam-panjakana sa avy amin’ny filoha manokana io ? Voasoratra ao anaty tetibolam-panjakana ve ? Sa nalaina tao anatin’ilay “fonds souverains” 200miliara ariary izay voasoratra ao anaty tetibola 2020 ? Betsaka loatra ny zavatra tsy mangarahara eto. Vola solom-bodiakoho tahaka ireny aza izao ny fintantanana sy ny tsy fahafehezana azy ka mba manao ahoana ny fitantanana ny volam-panjakana sy ny harem-pirenena ? Mainka fa ny firenena manontolo.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izyLasan-ko vavany fotsiny

Fanaon’ny mpanao politika fotsiny no midradradradra ny fitsinjaram-pahefana tena izy.

 

Marihana fa ity fitondrana ity dia nampanantenaina izany. Raha ny marina, mifanohitra amin’izany no zava-misy. Mitazona fahefana ho azy irery. Raha tokony ho niroso tamin’ny fifidianana isam-paritra dia naleon’ny fitondrana foibe nanendry governora hasolo an’ireo lehiben’ny faritra. Araka ny lalàmpanorenana izay nolaniana nandritra ny tetezamita, izany hoe nandritra ny fitondran-dRajoelina dia  tsy maintsy olom-boafidy ireo governora. Saingy amin’izao, lavitry ny afo ny kitay raha ny fitsinjaram-pahefana no hasian-teny. Hatramin’izay, tsy nisy mpitondra sahy nampihatra io rafi-pitantanana io teto amintsika. Niresaka azy fotsiny ireo fitondrana nifanesy. Ka hanao ahoana ity taona 2020 ity ? Tsy mirona amin’izany ny fitondrana ankehitriny na dia mitaky ny fitantanana ny CLD azy ireo depiote. Ireto farany rahateo dia manafangaro hatrany ny asany sy amin’ny asan’ny mpanatanteraka.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Oniversiten’AntananarivoTsy mbola vita ny taom-pianarana 2018 - 2019

Nivalona iny ny taona 2019. Antenaina fa taona vaovao hitondra ainga vaovao ho an’ny tontolon’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika ity taona 2020 ity,

 hoy ny avy eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka sy mpikaroka mpampianatra, sampana Antananarivo. Tsy mbola miala amin’ny fisokafana ho amin’ny adihevitra ny Seces, hoy ny filohan’ny Seces Tana, ny Pr Sammy Grégoire Ravelonirina. Mbola lavitry ny afo ny kitay ary mbola be dia be ny vokatra andrasana amin’ny fanjakana raha ny mikasika ny vahaolana amin’ireo olana misy no resahana. Tsy marina ny filazana fa efa mivaha ny teboka miisa 6 amin’ny 7, raha ny voalaza tamin’ny filankevitry ny fivoriamben’ny Seces omaly ary nohamafisin’ity filoha ity izany. Vahaolana maharitra fa tsy petatoko no andrasana. Ny 15 janoary izao no fotoana nifanomezana tamin’ny mpitondra ivoahan’ny vahaolana, hoy izy, ka eo am-piandrasana izany dia mitohy aloha ny tolona. Hiverina hihidy ny “Barrière” anio, hoy ny filohan’ny Seces, satria marihina fa ato amin’ny tokotanin’ny oniversite izahay no manao fihetsiketsehana fa tsy any ivelany. Hisorohana amin’ny mety ho fidiran’ny mpanakorontana ihany koa no antony nandraisana ny fepetra. Raha ny fantatra moa dia mbola tsy vita hatramin’ny farany ny taom-pianarana 2018 – 2019 ho an’ny oniversiten’ Antananarivo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fampianarana ambonyNametra-pialana omaly maraina ny talen’ny kabinetra

Tsy milamina ny tontolon’ny oniversite sy ny fampianarana ambaratonga ambony ary ny fikarohana siantifika, raha ny zava-nisy tamin’ny taona 2019 no jerena.

 

 Mbola mainka manamafy izany sahady koa anefa ny zava-mitranga amin’izao fiandohan’ny taona 2020 izao. Nametra-pialana omaly maraina ny talen’ny kabinetra eo anivon’ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika, ny Dr Mamisoa Fredy Andriamalala. Tsy mbola fantatra mazava hatreto no antony saingy inoana kosa fa misy hifandraisany amin’izao olana miavosa eny amin’ny Anjerimanontolo izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fatina sokadranomasina tao ManakaraTsy sahy nihinana ny olona

Tamin’ny zoma, tamin’ny 6 ora hariva no hita faty ny sokadranomasina milanja iray taonina.

 Azon’ny harato ka navelan’ireo mpiandriaka fa tsy zakany. Mila “oxygène” anefa izy ireny ka izay no nahafaty azy ary nentin’ny onjan-dranomasin’i Manakara niafitra teny amorontsiraka. Ireo nahita izany tsy niteniteny fa nandrasa avy hatrany ary efa maro ny mponina nandrasa vao nisy nampilaza ny polisy ka nidina tany ifotony ireo mpitandro filaminana teo an-toerana.

Napetraka tany amin’ny vata fampangatsiahana ny alina fa ny sabotsy maraina vao nojerena, raha ny resaka manokana tamin’ny lehiben’ny kaompanian’ny zandarin’i Manakara. Niantso ireo teknisianin’ny minisiteran’ny fambolena sy fiompiana ary ny jono tao amin’ny faritra ka fantatra fa feno poizina mahafaty ity “Fano” ity. Soa ihany fa tsy nisy sahy mbola nihinana ireo efa nandrasa. Nony fantany izany dia samy nanary izany.

Hatramin’ny fotoana nanoratana ny vaovao, tsy nisy fitarainana fanapoizinana ara-tsakafo. Ny mpitandro filaminana koa nitety ny tsena sao nisy namongatra indray ilay biby nalevina. Voalaza moa fa rehefa vita ny taratasy avy amin’ny prefe nalevina ary norarahana asidra teo iamason’ny mpitazana mba ilazana fa mahafaty tanteraka io sokadranomasina nalevin’ny miaramila io.

Haja Nirina

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaManaraka fanofanana manokana ireo hanao « PR »

Miatrika fiofanana amin’izao fotoana izao ireo « Police de la Route » mialoha ny hiverenan‘izy ireo amin’ny andraikiny eny an-dalambe.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandonana tany Soavinandriana ItasyNitifitra ny zandary, olona 3 maty

Gidragidra ny tao amin’ny Kaominina Ambanivohitr’i Dondona any Soavinandriana Itasy omaly.

 

Nifandona ny mpitandro filaminana sy ny vahoaka, ka tonga hatrany amin’ny fitifirana izay namoizana ain’olona, raha ny fampitam-baovao vonjimaika voaray avy any an-toerana. 3 no efa tena azo antoka fa maty, araka ny fampitam-baovaon’ny olon-tsotra avy any an-toerana, saingy nisy ihany koa ny loharanom-baovao hafa nilaza fa efa tafakatra 5 izany. Andrasana izay tena akony sy ny fampitam-baovao ofisialy mikasika ity toe-draharaha ity, fa raha ny fanazavana vonjimaika dia niainga tamin’ny fifamaliana teo amin’ny mpivarotra trondro sy ny zandary ny disadisa. Nisy ny fifamaliana nandritra ny fitakiana vola tamina mpivarotra trondro. Tsy nahazaka ilay zandary ka nodarohany tamin’ny vodi-basy ilay mpivarotra sady nohitsakitsahiny, ka torana, hoy hatrany ny fanazavana vonjimaika. Nentina teny amin’ny hopitaly, saingy tsy tana ny ainy noho ny dona nahazo azy. Nanomboka teo, dia nihamafy ny fifandonana satria tezitra ny olona, ka izay no nahatonga ny fitifirana, raha ny tatitra azo. Izay no tatitra sy fanazavana vonjimaika, fa andrasana kosa ny tena ambaran’ny manam-pahefana sy ny tompon’andraikitra eo anatrehan’ny zava-misy. Na inona na inona antony, dia tsy eken’ny lalàna ary mifanohitra amin’ny zon’olombelona ny herisetra sy ny fifamonoana, ary ny fandatsahana ain’olona, izay tokony hosorohana foana. Tamin’ny herinandro ambony no nisian’ilay raharaha zandary nitifitra olona sy nahafaty olona tao anaty “bar”, dia io fa miseho indray ihany koa ny gidragidran’ny zandary sy ny fokonolona tany Soavinandriana Itasy. Tsy natao hanamelohana na hankahalana, fa toa miha mitombo ny heretran’ny mpitandro ny filaminana. Manaporo izany ny antontan’isa toy ny avy amin’ny zandarimaria fa mananika ny 80 no misazy. Mifameno ny vahoaka sy ny mpitandro filaminana fa tsy sanatria mpifanandrina, ka hifampiandry an-kendritohana.

Toky R

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosibe TsenaVola 500 Ar niteraka sakoroka tao anaty taksibe

Raikitra ny sakoroka tao anaty taksibe iray hihazo an'Ampitatafika, omaly tokony ho tamin'ny fito ora hariva.

 

Mpandeha iray no nifamaly sy nikasi-tanana résevera. Nilaza ilay mpandeha fa tokony hamerenana 500 ariary izy. Nitsipaka izany kosa ilay résevera. Raikitra ny fifamaliana ary nampiakam-peo ilay mpandeha izay marihana fa mamo. Nidaroka avy hatrany an’ilay resevera ilay mamo ary sarotra nalamina. Navoaka ivelan'ny fiara ilay mpandeha, vokatr’izany. Tezitra mafy, noho izany ilay lehilahy mamo, ka novakiany ny fitaratr'ilay fiara fitaterana. Tezitra kosa ireo mpandeha ka nitarika azy indray niditra tao anatin'ilay fiara ary nitondra azy avy hatrany tany amin'ny zandary teny Anosizato. Mbola nampiaka-peo hatrany ilay lehilahy, nandritra izany, saingy niha nalefaka tsikelikely. Notazonin'ny zandary moa ilay lehilahy mamo nanaovana famotorana. Mbola nidrikina moa izy fa 1 000 ariary ny vola naloany, na dia efa nanamafy aza ilay mpandeha teo akaikiny fa 500 ariary ny vola nomeny, izay fototra nahatonga an’ity sakoroka ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrobana vato tao Bekisopa-Ikalamavony Olona efatra nidoboka am-ponja

Mpitrandraka vato iray ara-dalàna no niharan’ny fandrobana ny 11 septambra lasa teo tao amin’ny fokontany Soatanimbary Kaominina Tanamarina Bekisopa, distrikan’Ikalamavony.

 Ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany no nanao bemidina nahitana ny prefe ao Fianarantsoa, ny polisin’ny harena ankibon’ny tany efatra, avy amin’ny BCMM roa. Nalain’izy ireo an-keriny ny vato tourmaline, 548, 9 kg, flurorine 187, 1 kg, 27, 3 kg, mica 15, 4 kg. Nogiazana teny amin’ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany eny Ampandrianomby ireo vato ireo izay nambara fa tsy ara-dalàna ny fitrandrahana azy. Araka ny fanadihadiana lalina nataon’ny mpanao gazety anefa dia manana ny rariny ity mpandraharaha malagasy ity. Manana taratasy ara-dalàna mantsy izy. Nametraka fitoriana teny amin’ny Fitsarana Anosy ny lasibatra ny 17 septambra lasa teo. Nidoboka am-ponja vonjimaika ao Fianarantsoa ny efatra tamin’ireo lehilahy be sandry naka ny vato toa an’i Rivo, ny Ben’ny tanàna tao Tanamarina, i Sambo ary i Polifisy ny 26 novambra teo. Arahin’ny fitsarana maso akaiky kosa ny Prefe ao Fianarantsoa, i Berile sy olona iray ao amin’ny arofenitry ny minisitra. Ireto farany izay tsy maintsy manao sonia etsy amin’ny Fitsarana isaky ny 15 andro. Fantatra koa araka ny fanadihadiana lalina natao fa milaza ho tsy salama i Rivo rehefa tany am-ponja ka manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaly. Miantso ny fandraisan’andraikitry ny fanjakana ity mpitrandraka ity noho izao fanararaotam-pahefana mihoapampana mihatra aminy izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kamiao nitrifana teny MaibahoakaMaty tsy tra-drano ilay vehivavy, lehilahy iray tapa-tongotra

Maty tsy tra-drano ilay vehivavy, tapaka kosa ny ranjon’ny lehilahy iray nitsahin’ny kamiô teny Maibahoaka Ivato,

 

omaly tamin’ny 10 ora sy sasany atoandro. Vokatry ny fandehanana mafy no tsy nahafehezan'ny mpamily ilay fiara izay tapaka hisatra rahateo. Rehefa tonga nifanandrify teo amin'ny sampanana mankany  amin'ny hôtel Paon d'Or  ilay fiara dia nisongona môtô  ary dia nirifatra tany amin'ny "trottoir". Nanitsaka mpandeha an-tongotra roa izy noho izany, araka ny fampitam-baovaon'ny kaompanian'ny Zandarimariam-pirenena Ambohidratrimo.

Nidina teny ifotony nizaha ny tranga ny Zandary ao amin'ny paositra Mandrosoa Ivato sy ny Dokotera lehiben'ny toeram-pitsaboana Talatamaty. Efa nalefa eny amin'ny fianakaviany Ambohibao ny razana. Ilay lehilahy tapa-dranjo kosa efa mahazo ny fitsaboana sahaza azy eo amin'ny CSB Talatamaty. Ny mpamily moa voatana ary atao famotorana amin'ny borigadin'ny zandary Talatamaty.

Nisesy ny loza tamin’iny lalan’Ivato iny tato ho ato. Anisan’ny mampamiromiro ireo mponina ny firimorimon’ny fiara kanefa lalan-telo fotsiny no mifanena amin’iny fa ao ireo mizotra roa andaniny avy avy aty Talatamaty sy avy any Ivato. Mitaky fandokoana fanasarahana mazava ireo lalana ireo, indrindra amin’ireo fiolahana tsy ifankatazamana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diaspora KaomorianinaMampiditra 2 miliara dolara isan-taona

Maherin’ny 150 000 ireo teratany Malagasy monina sy mila ravinahitra any Frantsa.

Madagasikara ihany koa dia anisan’ireo firenena andrandraina alohan’i Mali, Sénégal ary Nosy Comores… raha aty Afrique sub-saharienne. Antony dia mahay miaina, manana fahaiza-manao, manana asa mendrika sy mahavelona tsara ny ankamaroan’ny teratany Malagasy… Vitsy no manadio trano fidiovana na koa mpandroaka fako. Mahavariana anefa fa raha oharina amin’ ireo firenen-kafa dia ny vola ampidirin’ny diaspora Malagasy isan-taona (transferts financiers annuels) dia ambany. Raha ny tarehimarika voaray dia ny vola ampidirin’ny fitambaran’ny diaspora maneran-tany tamin’ ny taona 2019 dia manodidina ny 500 miliara dolara. Ho an’i Mali, dia nampiditra vola mitentina 900 tapitrisa dolara ny diaspora ao aminy tamin’ny taona 2018, izany hoe 2 000 dolara isaky ny mpila ravinahitra. Ao Nosy Kaomoro, ny vola nampidirin’ ny diaspora dia mifandraika amin’ny 20%-n’ny harinkarena sady miantoka ny tahan’ny fisondrotan’ny vidim-piainana sy ny fampandrosoana ara-toekarena. 450 tapitrisa dolara monja no nampidirin’ny Diaspora Malagasy tamin’ny taona 2019, izany hoe 4,4%-n’ny harinkarena. Raha mba toy ny diaspora Kaomorianina ny diaspora Malagasy dia mitentina 2 miliara dolara isan-taona ny vola ampidiriny, ankoatra ireo fanampiana maro samihafa. Raha tsiahivina, ny governemanta etiopianina dia nahavita nanentana ireo terataniny rehetra na anatiny na ivelany tamin’ny fananganana ny « Barrage de Renaissance » izay mamatsy herinaratra 6,45 MW ary nitentina 4,8 miliara dolara. Marihana fa tsy nisy fanampiana avy amin’ireo mpamatsy vola vahiny ny fanatanterahana izany. Mba aiza isika Malagasy ? Raha ohatra ka miaina tsara tokoa ireo teratany Malagasy monina sy miasa any ivelany ireo dia azon’ny fanjakana atao ny mampiasa izany ho fitaovana ara-toekarena. Andraikitry ny fanjakana no mametraka ireo fitaovana ara-bola mifandraika amin’ izany manoloana ireo sehatra tsy miankina mba hahafahan’ny Diaspora Malagasy mamokatra misimisy kokoa amin’ny fampandrosoana ara-toekarena sy fahaleovantena ara-bola ho an’i Madagasikara.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ora-mikija sy rivo-maheryPotika Andapa, olona iray no namoy ny ainy

Taorian’ny distrikan’i Soalala dia nataon’ny ora-mikija nahita faisana ihany koa ny distrikan’Andapa any amin’ny Faritra avaratry ny Nosy.

 

 

Olona iray no namoy ny ainy vokatr’izany raha araka ny vaovao azo ary potika hatrany amin’ny 98 % ny tanàna. Ny kaominina Ambodiangezoka no tena nitondra faisana tamin’izany ka hatramin’ny omaly nahazoana ny vaovao dia nisy ny fepetra noraisina mikasika ireo fianakaviana mipetraka manamorona ny rano.  Tsy mbola misy mahazo mivoaka ny trano ny ankizy madinika ohatra. Arahi-maso akaiky ireo tsy maintsy handeha hamonjy ny sekoly…. Ho an’ny any amin’ny distrikan’i Maroantsetra indray dia fantatra fa nampanao tombana mifandraika amin’ireo filàn’ny mponina maika  ny praiminisitra Ntsay Christian omaly entina hanampiana sy hanavotana ireo traboina.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paosin-draMisy mivarotra 90.000 Ar eny amin’ny sisiny

Mbola vao 20 % monja ireo mpanome ra an-tsitrapo eto amintsika ankehitriny raha 100 % no tanjona napetraky ny firenena mikambana misahana ny fahasalamana.

 

 

Manoloana io fahakelezan’ny tahan’ireo olona mpanome ra an-tsitrapo io dia tafiditry ny mpikarama an’ady ity sehatra ity. Efa  misy mivarotra 80.000 ka hatramin’ny 90.000 Ar mantsy amin’izao ny iray ary mbola lafo lavitra noho izany any amin’ny faritra. Nitondra fanazavana mifandraika amin’izay ny profesora Randriamanantany  misahana ny fanomezan-dra eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka ka nambarany fa  hafa ihany ny ra azo avy amin’ireo mpanome an-tsitrapo sy ireo fianakaviana manana ny tsy salama. Mety ho olona avy nisotro toaka na tsy ampy torimaso mantsy no nivarotra ilay  paosin-dra80.000 Ar iny ka mety hisy fiantraikany goavana eo amin’ny fahasalaman’ilay marary. Ho an’ireo mpanome ra  an-tsitrapo dia maro ny fepetra takiana amin’izy ireny vao afaka manome ra izy ireny ho fitsinjovana ireo marary mila famonjena.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampitatafika Saika nidiran-doza ilay taksi

Fikoropahana tsy nisy ohatra’izany ny teny Ampitatafika nanakaiky ny banky BNI omaly.

 

Taksi iray no tojo olana: toa hafahafa fandeha, hoy ny nahita avy eo nanomboka ny tselatr’afo ka teo vao taitra ilay mpamily sy ny mpandeha tao anatiny. Tena nidedaka ny lelafo, hoy hatrany ireo nanatri-maso; soa ihany fa nisy olona teo amin’ny manodidina manana itony “boule” fampiasa manokana hamonoana ny afo. Iny no tonga dia nalefa teo amin’ilay fiara, teo amin’ny motera moa no nisy afo , ka nisy ny fipoahana somary nahery vaika ihany izay tena nampivadi-po ny rehetra. Misy mpivarotra rahateo amin’ny andanin’ny roa amin’iny lalana iny miampy ireo mpandeha an-tongotra mifamezivezy tsy tapaka. Tsy ilay fiara akory no nipoaka fa tahaka izay mihitsy no fiasan’ilay “Boule extincteur anti-feu” .Fampiasa mba hamonoana haingana ny afo sy tsy hanimba ilay zavatra nirehitra, toy ny moterana fiara, ohatra. Tsy nisy ny naratra na sanatria namoy ny ainy, saingy nisy kosa ny fahasimbana. Maro amin’ireo taksi na fiarakaretsaka no mbola mametraka ny solika anaty “bidon” dia ilay misisika kely eo akaikin’ny mpamily, ary rehefa mandrotsaka solika avy eo dia mila andrarahana kely ary amin’ny motera dia trohana kely. Izany zavatra izany no miteraka loza, zavatra tena tsy araka ny tokony ho izy satria matoa misy “”reservoir” ny fiara dia ao izany no toerana azo antoka indrindra hitahirizana ny solika fa tsy amina zavatra hafa. Ekena fa mety noho ny fitsitsiana no mahatonga izany saingy avy eo anefa simba ny fananana ary mety handratra sy hamono olona mihitsy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Raim-pianakaviana maty teny BevalalaZandary no ahiana ho namono azy

Resaka vola 2.000 Ar tsy ampy, tokony ho naloan’i José, raim-pianakaviana tamina mpivarotena iray nalainy no nidarohan’ny

zandary azy ka namoizana ny ainy ny alahady lasa teo tamin’ny 03 ora maraina, raha ny filazan’ny fianakaviany. Ny sabotsy hariva tokony ho tamin’ny 06 izy no niharan’ny daroka raha araka ny fanazavan’ireo fianakaviany tamin’ny mpanao gazety, omaly. Nandeha ra ny orony, ny sofiny ary ny fitombenany. Zandary mpiambina ny piste ao Bevalala no nidaroka azy. Ramatoa iray tanàna amin’ity raim-pianakaviana namoy ny ainy ity no nahita ny zava-nitranga ka nanatitra azy nody tany an-tokantranony. Anton’ilay famonoana moa raha tsiahivina ny fisiana mpivarotena iray izay  nikiakiaka nanaraka an’i José avy any aoriana ary nilaza fa ananany vola 2.000 Ar ka nampitroatra ilay zandary nikasi-tanana ity farany hoy ireo nanatri-maso. Mangataka ny hanaovana autopsie ny razana moa ny rain’Itompokolahy hahafahantarana ny tena marina sady miantso ny jeneraly Ravalomanana, sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena mba hijery akaiky izao raharaha  vono olona izao.Raha fanendrikendrehana dia miaro ny zandary izahay fa raha tena nanao ratsy izy mihatra aminy ny lalàna eto Madagasikara. Araka ny fanambaran’ny lehiben’ny Vondrotobim-pileovana Analamanga, omaly teny Ankadilalana

Pati  sy Haja Nirina

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana fanampin-tsakafoHisy orinasa hatsangana any Atsimo

Nisy omaly talata 7 janoary ny dinika arak’asa niarahan’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina tamin’ny delegasionina avy amin’ny Fondation Mérieux,

 notarihin’ny filohany M. Alain Mérieux. Niompana tamina fiaraha-miasa hoenti-manatanteraka tetikasa goavana ara-tsosialy. Fanohizana ny fifampiresahan’ny roa tonta nandritra ny fivoriana faha-6 momba ny fanaovazana ny tahirim-bola maneran-tany momba ny ady amin’ny tsimokaretina VIH/SIDA, ny raboka ary ny tazomoka tany Lyon Frantsa io. Navoitra, fa hisy ny orinasa na ozinina hatsangana any atsimon’ny Nosy hoenti-mamokatra fanampin-tsakafo hiadiana amin’ny tsy fanjarian-tsakafo, ka vonona hanampy an’i Madagasikara amin’izany ny Fondation Mérieux, raha ny fanazavana. Noresahina ihany koa ny ho fiaraha-miasan’i Madagasikara amin’ny Groupe Nutriset, izay namorona azy io ny Fondation Mérieux. Marihina fa misehatra amin’ny resaka sakafo sy fampisitrahana sakafo manaraka kalitao io vondron’orinasa io, ka hanao fanadihadiana sy hitondra ny fahaiza-manaony amin’ny fananganana ilay orinasa any Atsimo. Hatramin’ny faran’ity taona ity no hametrahana azy io ary hisy ny rantsana madinika (unités mobiles) hiparitaka manerana ny Nosy. Ny “Unité Mobile” iray dia afaka handray an-tanana zaza 5000, hoy ny fanazavana. Hiara-kiasa amin’ny fanjakana sy ny fikambanana Fitia tarihin’ny vadin’ny filoha ny Nutriset amin’ny fanatanterahana io tetikasa io.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Carlos GhosnNamoahana didy fampisamborana ihany koa ny vadiny

Tsy manaiky ny fitsarana japoney fa dia namoahana didy fampisamborana ihany koa ny vadin`i Carlos Ghosn, mpandraharaha

 

frantsay izay voatonona ho nanodinkodim-bola tao amin'ilay orinasa mpanamboatra fiara "Renault-Nissan".  Voapanga ho nijoro vavolombelona mandainga Rtoa Carole Ghosn. Raha tsiahivina, i Carlos Ghosn dia nandositra niala tao Japon raha mbola eo ampiandrasana ny fitsarana azy mahakasika raharaha fanodinkodinam-bola izay maha voaroiroy azy. Raha ny loharanom-baovao voarain`ny gazety boky Forbes, dia ny 29 desambra 2019 tamin`ny 11 ora 10 mn alina no nitondra an-tsokosoko an'Atoa Ghosn niala tao Japon ny TC-TSR ka nafenina tao anaty vata. Ny 30 desambra 2019 tamin`ny 5 ora 26 maraina, tonga tao Torkia i Atoa Ghosn tamin'ny alalan'ny TC-TSR ary nifindra fiaramanidina Bombardier Challenger 300 TC-RZA izay mbola tantanan'ny MNG Jet, ka nakany Liban nandritra ny 24 minitra, hoy hatrany ity gazety boky ity. Efa voasambotra ao Torkia ny olona 7 nandray anjara mivantana tamin'ny fitsoahany ka ny 2 amin'ireo dia mpanamorin'ny TC-TSR.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahamaizan’i AostraliaTonga any Chili sy Argentina ny setroka

Efa ho andro maromaro no voa mafy amin’ny fahamaizana any Aostralia satria mihena indray ny ala tokony hisintona ny etona mangeja hafanana na « gaz à effet de serre ».

Mandravarava ireo ala sy izay monina ao anatiny ny afo. Tafakatra 50 °C ny hafanana any ambanivohitr’i Sidney ka valan-javaboary maherin`ny 5 tapitrisa Ha no kilan’ny afo toy ny an`i Flinders Chase. Mavesatra ny voka-dratsy nateraky ny afo satria tonga any Chili sy Argentina ny setroka vokatry ny fahamaizana. 12 000 Km sy ranomasimbe anefa no manasaraka an`ireo firenena ireo. Manomboka mihamaizina ny lanitra manodidina an`i Argentina raha ny vaovao nampitain`ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro any an-toerana. Misy tsio-drivotra mahery vaika misarika ny setroka mankany andrefana. Hatreto aloha dia tsy voafehin`ny mpamonjy voina ny afo any Aostralia ary mihoatra ny 100 000 ireo mponina no nafindra toerana ary trano 1 500 no may.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Ballon d’or Africain 2019 »Nobatain’i Sadio Mane

Voahosotra ho mpilalao baolina kitra mendrika indrindra aty Afrika ho an’ny taona 2019 ilay teratany Sénégalais Sadio Mane, araka ny valin’ny « CAF Awards 2019 »

 

 nofaranana tamin’ny alalan’ny lanonana manetriketrika  teo ambany fiahian’ireo oloben’ny baolina eto ambonin’ny tany omaly tany Hurghada Egipta, izay tanàna raitra manamorona ny ranomasina mena. Nifaninana taminy tamin’izany moa ilay Ejiptianina Mohamed Salah mpiara-milalao aminy ao amin’ny Klioba Anglisy Liverpool sy ilay Alzerianina Riyad Mahrez, milalao ao amin’ny Manchester City, izay efa nahazo ity amboara nobatain’i Mane ity ny taona 2016, raha toa ka i Salah ny taona 2017 sy 2018. Tsy nitsanga-menatra ny Malagasy izay iray tamin’ireo telo nifaninana farany tao amin’ny sokajy "équipe nationale masculine de l'année" nisy an’i Algérie-Sénégal-Madagasikara. Ny ekipam-pirenena Alzerianina izay tompondakan’i Afrika farany no nibata ny amboara ho an’ny ekipam-pirenena lehilahy, raha toa ka ry zareo Camérounais kosa ho an’ny vehivavy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano any Belo TsiribihinaVehivavy bevohoka no tena tompon’ny ketrika

Tsy ny lehilahy irery intsony amin’izao no tena manan-talenta amin’ny famakiana-trano sy ny asa fanendahana fa efa tena manao ihany koa ny vehivavy.

 

Tsy vehivavy tsotra anefa izany fa mbola bevohoka ihany koa sady mitaiza kely toy ny nitranga tany amin’ny distrikan’i Belo Tsiribihina. Anisan’ireo efatra tratra vokatry ny ezaka nataon’ny mpitandro ny filaminana ity Ramatoa bevohoka 7 volana ity, ary manan-janaka vao enin-taona monja. Mampiavaka azy sy ireo ekipany ny fanaovany ny asa ratsy amin’ny andro atoandro ka ireo trano mihidy lava no tena kendreny. Vokany, tafakatra roa isan’andro ny trano vaky any amin’ity distrika iray ity. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana moa izy 4 mianadahy ireo koa inoana fa tsy hisy ho afa-maina ary samy hahazo ny sazy sahaza azy avy.

Nangonin’i Pati

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoKihon-dalana voalohany

Anio, raha tsy misy ny fiovana, dia hitodika eny anivon’ireo tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana indray aloha ny mason’ny mpanara-baovao rehetra. Inona daholo no ho didim-pitsarana hivoaka ao ?

 

 Mbola ho heno ao ve ny hoe “azo raisina fa tsy mitombona ?”. Na koa hoe “tsy Antananarivo irery akory no Madagasikara ?”. Sa hisy fehezanteny hanan-tantara vaovao indray hivoaka eo imolotr’ireo mpitsara izay hisahana ady amin’ny fanjakana izay ? Raha mba fehezanteny mitondra fandriampahalemana sy manafoana hatramin’ny otrikady moa maninona fa tsikaritra tato ho ato aloha dia hita ho fahazaran’ireo mpitondra malaza mihitsy tato ho ato ny manao valin-teny boraingina sy zary mandrangitra ny vahoaka maheno azy. Fehezanteny izay tsy mbola hita ho namaha ny olana mianjady amin’ny firenena aloha hatreto fa vao mainka aza mandentika azy sy hatahorana hampisara-bazana ny samy Malagasy. Hany ka tsy mahagaga raha miha tafiditra malalaka tsikelikely eto ireo fanatontoloana mivoana amin’ny soatoavina eto amin’ity firenena ity. Raha tsy hiresaka fotsiny ny resaka fiarahan’ny mitovy fananahana. Hirariana tokoa anie mba hanao fitsarana haneho fahendrena amin’ny vahoaka ny tribonaly  anio mba ho azo antoka fa lalana ho amin’ny fifampidinihana hitondra fitoniana no haterany fa tsy ady sanatria. Kihon-dalana voalohany eo amin’ny tantaram-pirenena io ho amin’ity taona ity ka ny hirariana dia hiravona eto ny ampahany betsaka amin’ny olana rehetra. Mbola sarotra mantsy hono ny fametrahana ny fihavanana eto ka dia enga anie mba ho diso ny fanahiana !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Club 3Fa AvaradranoNahavita fifampiarahabana nahatrarana ny taona 2020

Tanteraka an-tsakany sy an-davany tamin’ny sabotsy 04 janoary 2020 lasa teo ny fifampiarahabana nahatrarana ny taona vaovao 2020 ho

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby à XV “GOLD TOP20-2019” Hotanterahina ny 19 janoary ny lalao manasa-dalana

Tapaka tamin’ny fivoriana nataon’ny Malagasy Rugby tamin’ny alatsinainy 06 janoary 2020 teo fa amin’ny alahady 19 janoary 2020 izao

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Telma Coupe de Madagascar 2020Niakatra ho 1.000.000 Ar ny sandan’ny fisoratana anarana

Efa nisokatra tamin’ny 20 desambra teo ny fisoratana anarana ho an'ireo klioba vonona handray anjara amin'ny fiadiana ny amboaran'i Madagasikara eo amin'ny baolina kitra na ny « TELMA COUPE de Madagascar ».

 

 Ankehitriny anefa dia mitaraina ny ankamaroan'ny klioba izay mikasa handray anjara amin'izy ity  satria dia lasa midangana be ny saram-pisoratana anarana. Araka ny angom-baovao teo anivon'ny FMF dia hakarina . ho 1.000.000 ar io saram-pisoratana fandrasana anjara io raha 200.000 ar teo aloha;. Ny antony dia ny hiakaran'ny haavo teknikan’ireo mpandray anjara satria tsapan’ny teo anivon'ny FMF fa saika manadrankandrana mandray anjara amin'ny fifaninanana avokoa ireo klioba kely izay eny anivon'ny fokontany eny. Izay ekipa vonona tena hiady  marina, araka izany,  no kajiana handray anjara. Misy koa anefa ireo mpitantana klioba vaventy no mitaraina satria dia  saika nikasa handahatra klioba roa kenefa mavesatra ny handoa 2.000.000 ar  nefa ny fandehanana hiatrika ny fifaninanana etsy an-daniny, Efa lasa mitovy izany izao ny sanda haloan’ny klioba miatrika ny fifaninanana Pro league sy ny Telma coupe de Madagascar saingy iry voalohany dia haverina ny antsasany raha tsy mitsoaka an-daharana fa mamita  ny lalao rehetra hatramin’ny farany ilay klioba.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

TSIPY KANETIBE

Tafakatra any amin’ny dingana famaranana i Madagasikara amin’ny taranja tsipy kanetibe “trophée l’equipe”,

 tanterahina any Frantsa, rehefa nandavo an’i Tunisie tamin’ny isa-13-12. Efa nitarika tamin’ny isa 6-1 anefa ny mpifanandrina tao anatin’izany. Miandry izay handresy amin’i Frantsa sy Thailand ny Malagasy, izay sangany amin’ity taranja ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Haino aman-jerim-panjakanaMiasa anaty horohoro ny mpiasa

Efa hatramin’ny fiafaran’iny taona 2019 iny no nahenoana fitokonana samihafa nataon’ny avy eo anivon’ny ORTM na ny fiadidiana ny haino aman-jerim-panjakana tamina faritra sasantsasany teto

 

Madagasikara. Araka ny fampitam-baovao iray dia efa nisy mpiasa noroahina maromaro ary antony nisian’ny fitokonana tao Toamasina farany teo, ohatra, ny fandavana ny fandroahana ireo mpiasa mbola tsy vita fifanarahana na ECD. Misy ankehitriny ny feo mandeha eo anivon’izay tontolon’ny haino aman-jerim-panjakana izay fa mbola misy ECD miisa 200 horoahina amin’ity taona ity. Mahavalalanina ireo mpiara-miasa eo anivon’ny ORTM kosa ny fisiana olona akaiky ny minisitry ny serasera, Lalatiana Andriatongarivo, izay efa avy nigadra kanefa dia mbola nampiandraiketana toerana ambony sy saropady eo anivon’ny minisitera sy ny ORTM ihany ankehitriny. Tsy vitan’izay fa savaina tsirairay ireo mpiasa miditra sy mivoaka etsy amin’ny RNM sy ny TVM Anosy, raha ny loharanom-baovao iray ihany. Mihorohoro, araka izany, ireo mpiasa ary manaitra ny sain’ny manampahefana ambony kokoa noho ny minisitra satria manaratsy endrika ny filoham-pirenena sy ny fitondram-panjakana ny zavatra tahaka izao, ary tsy mety ihany koa ny miasa ao anatin’ny fitaintainana, hoy izy ireo. Nametraka fanamby ny amin’ny hanatsarana ny haino aman-jerim-panjakana moa ny minisitra Lalatiana Andriatongarivo, ka mety tafiditra ao anatin’izany tokoa ve izao zava-mitranga izao sa inona no tena tanjona ?

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaran’ny PrezidansaEfa lasa fitateran’entan’olon-tsotra ihany koa ?

Ny alatsinainy 6 janoary tolakandro teo teny Andrainarivo, amin’ilay lalana mandalo ny Hôtel Panorama hivoaka any amin’ny Cité Planton iny no nahitana ny toe-javatra hafahafa.

Misy fanamboarana trano iray eo eny an-toerana. Raha araka ny takelaka (panneau) milaza ny mombamomba ny asa dia tsy tranom-panjakana ilay izy, fa ana orinasa iray Mitea Sarl, araka ny soratra eo amin’ny takelaka. Ny mahagaga anefa dia kamiao misy soratra hoe « Présidence de la République » eo amin'ny fitaratra anoloana (pare-brise) no mitatitra ireo fitaovana sy akora ilaina amin’ny fanamboarana azy toy ny vatokely, fasika,… ireo no hita fa ny efa nisy tany aloha tsy fantatra. Raha andeha ary atao hoe tranom-panjakana ary io amboarina io, tranon’ny “Présidence” ve sa efa nivadika ho orinasa mpanao asa vaventy na “entreprise en bâtiments” ihany koa ve izany ny Fiadidian’ny Repoblika ? Fitaovam-panjakana ilay fiara raha ny fampiasana ilay anaran’ny fiadidian’ny Repoblika. Tsy takelaka mena kosa anefa. Raha jerena amin’izay, dia mety misy tompon’andraikitra ara-panjakana ao anatin’ny fiadidian’ny Repoblika nampiasa sy nanao fitaovana ny toerany, ka nampiasaina any amin’ny tsy tokony ho izy. Raha tsy izay dia fisandohana tanteraka ny fanjakana izao na fifanarahana maloto hampiasa ny anaran’ny fiadidian’ny Repoblika. Na inona na inona anefa fanazavana, dia misy fandikan-dalàna goavana ao anatin’io. Andrasana ny fanadihadiana sy ny fanazavana momba ity toe-javatra ity. Endrika iray isehoan’ny fanararaotam-pahefana sy ny fanaovana fitaovana ny fahefam-panjakana mba ho amin’ny tombontsoa manokana. Taratry ny fanjakana tsy tan-dalàna ny tahaka itony, ary tena miainga avy any ambony ny ohatra ratsy. Volam-bahoaka no lany amin’ny fitaovana sy ny fampandehanana azy ireny, saingy toa anaovan’ny vitsy an’isa mpindrana fahefana ny sitrapony sy ho amin’ny tombontsoany. Asa mbola hoboriboriana amin’ny valy boraingina hoe : tsy fiaran’ny babanao ve izao ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitiavan-tanindrazanaMila alain-tahaka ny Amerikana

Na inona na inona tsy fitiavan’ny Amerikana sasany ny filohany Donald Trump dia hita ny firaisankina.

Manoloana ny zava-misy ankehitriny mahakasika ny disadisa amin’ny firenena Iraniana dia ankavitsiana ary zara raha misy ny amerikana manome tsiny ny filohany. Hita taratra ny firaisana sy ny fitiavan-tanindrazana ka na inona na inona fanapahan-kevitra lehibe dia iaraha-mizaka ny vokany. Mafy ary matotra ny fanaovana politika sy toekarena amerikana. Efa manorisory ny firenena arabo maro, ohatra, ny fiarovana sy ny fiandanian’ny amerikana amin’ny Israeliana na dia efa misy fotoana aza tena diso i Israel saingy tsy mivadibadika ny fanapahan-kevitra. Raha mba tahaka itony ny firaisan-tsaina sy ny fitiavan-tanindrazana eto Madagasikara dia handroso vetivety ny firenena. Ny zavatra tsapa dia mifamingampingana ary tsy misy manaiky diso ny mpitondra fanjakana eto Madagasikara. Ankoatra izay dia mangatsiaka ny fifandraisana ary ny fieboeboana sy ny fisehosehoana ary ny tsindrio fa lavo no misy eto ka na hisy hanafika aza ny firenena dia ahiana ho samy hanavotra ny tenany fotsiny ny Malagasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraTena mbola ilana famatsiam-bola avy any ivelany

Mbola marefo i Madagasikara amin’ny lafiny ara-toekarena ary tena mbola miankin-doha amin’ny fanampiana avy any ivelany.

Resabe fotsiny ny tamin’ny andron’ny propagandy izay nilazan’ny mpitondra ankehitriny tamin’ny fotoan’androny fa afaka miaina tsy misy fanampiana ny firenena. Amin’izao fotoana izao aza moa dia mitotototo mitady fanampiana etsy sy eroa mihitsy ny fitondram-panjakana hahatafavoahana, indrindra amin’ny fanatanterahana ireo velirano sy vina izay nilokalokana tamin’ny vahoaka. Ireo mpamatsy vola mahazatra tahaka ny Tahirim-bola (FMI) sy ny Banky Iraisam-pirenena aza dia hita ho  mahihitra ary tsy toy ny mahazatra fa mitsitapitapy ny famatsiam-bola. Raha tsy hilaza fotsiny mahakasika ny fandaharan’asa FEC (Facilité Elargie de Crédit) vatsian’ny FMI vola izay hanaovana tomban’ezaka mandrakariva. Mitovy hatrany ny fanambarana atao anefa avy eo izay manakiana ny fomba fitantanana sy ny fisian’ny kolikoly ary ny olan’ny JIRAMA sy ny sisa izay toa hita malaindaina, indrindra ankehitriny. Raha ny Banky Iraisam-pirenena indray dia ireo vola tsy maintsy omena tahaka ny mahakasika ny ezaka amin’ny aretina na ireo tetikasa fanampiana tsy maintsy atao sisa no amoaham-bola. Tsikaritra mihitsy fa malaina ireo mpamatsy vola mahazatra hatramin’ireo hafa koa. Asa na mbola takaitran’ny  fanonganam-panjakana natao na ny tsy fahampian’ny mpandresy lahatra na ireo négociateurs. Tsy maintsy hihamafy ny fitakian-ketra sy ny fampidiram-bola isan-karazany hanabontsinana  ny kitapom-bolam-panjakana. Na izany aza tena tsy maintsy mila ny famatsiambola avy any ivelany ny firenena. Amin’izany rehetra izany anefa dia tsy maintsy ny mpiasa, ny mpamokatra, ny mpandraharaha madinika Malagasy no tsy maintsy hizaka ny tsy eran’ny aina atsy ho atsy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny olom-pirenena miady amin’ny hala-batoMampiomana ny vahoakan’Antananarivo

Eo am-piandrasana ny voka-pifidianana avoakan’ny tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana isika izao, hoy ny mpitari-tolonaeo anivon’ny hetsiky ny olom-pirenena miady amin’ny

hala-bato sy hoso-pifidianana na MCFIE, Henry Rakotomalala na Riribe. Efa voarain’io tribonaly io ny fangatahan’ny vahoaka ny amin’ny hanaovana fampitahana ireo lisi-pifidianana vita sonia ka dia miandry ny fanapahan-kevitra mikasika an’izay koa isika. Mino izahay fa olon-kendry ny mpitsara, hoy ny MCFIE. Manamafy izahay fa raha voka-pifidianana mampandany kandida amin’ny hala-bato no mivoaka eto Antananarivo dia mazava ho azy fa tsy hanaiky izany izahay ary hanohy ny tolona amin’ny ady amin’ny tsy fahamarinana ary hanomananay sahady ny fo sy ny sain’ny vahoakan’Antananarivo izany fa raha valim-pitsarana miangatra toy ny navoakan’ny HCC ka hampandany kandidam-panjakana no mivoaka eo dia miala tsiny izahay fa tsy maintsy hanohy ny tolona hatramin’ny farany ary efa tenin’ny kandida Rina Randriamasinoro fa vonona izy ka vonona koa izahay manotrona azy, noho izany, hoy ity mpitari-tolona ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana teto Antananarivo RenivohitraHotsaraina anio ny raharahan’ady

Herintaona katroka anio alarobia 8 janoary no nanambaran’ny HCC na ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ny valim-pifidianana ofisialin’ny fifidianana filoha fihodinana faharoa fa lany ho filoham-pirenen’ny Repoblikan’i Madagasikara

 

 Andriamatoa Rajoelina. Hanomboka anio ihany koa ny fivoahan’ny valim-pifidianana ofisialy ho an’ny ben’ny tanàna sy mpanolotsaina. Saika nisy lesoka sy adihevitra foana ny fifidianana teto hatramin’izay, saingy toa vitavita ho azy hatrany. Mety ho hafa ny fandehan-draharaha amin’ity indray mitoraka ity, raha ny angom-baovao natao tamin’ny etamazaoro politika samihafa sy ny karazana fanambarana tato ho ato. Anisan’ny ivon’ny fitakiana mandeha amin’izao ny famoahana ny marina, mitarika izany ny kandida ben’ny tanàna teto Antananarivo Atoa Rina Randriamasinoro manamafy hatrany ny tsy hihemotra. Anio rahateo no handeha etsy amin’ny Tribonaly misahana ny ady amin’ny fanjakana ny raharahan’ady mikasika ny fifidianana teto Antananarivo, izay izy sy Atoa Naina Andriantsitohaina no tena nifampitady tamin’ny isam-bato. Manomboka miditra sy mamondron-kery ao anatin’ilay “tolona hitakiana ny fahamarinana” ny kandida ivelan’ny kandidam-panjakana. Efa nandeha ny karazana fanehoan-kevitra amin’ny hoe: avoahy ny marina izay takianay, mba tsy hiitaran’ny fitakiana amin’ny zavatra hafa. Fitsarana ny raharaham-pifidianana no nataon’ny HCC, ary ho tahaka izany ihany koa no andraikitra sahanin’ny Tribonaly misahana ny ady hifanaovana amin’ny fanjakana. Tsy vao izao anefa no nisy fitoriana mikasika ny fifidianana fa ireny niaraha-nahita ireny ny valiny. Nisy ny vondron’ireo mpahay lalàna na ny “legal team” namolavola ny karazana fitoriana samihafa tamin’ny fifidianana filoha teny an-tsisin-tosy fa voabaoty na efa nanantena aza fa tena efa matevina ny porofo. Fitsarana sy didy politika no hita tamin’ny ankapobeny fa tsy araka ny lalàna. Ho voafafa ve izany amin’ity ? Toa sarotsarotra. Vao mainka anefa hirehitra ny afo politika. Azo antoka fa hiitatra ny fitakiana, izay toa hizotra any amin’ny fandravana rafitra, toy ny CENI, HCC,… raha ny tsiliam-baovao mivoaka amin’izao fotoana izao. Tsy hisy fifidianana vanona sy tena avy amin’ny safidim-bahoaka intsony eto raha izao no mbola hotohizana, hoy ny fanehoan-kevitra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rodoben’ny mpanohitraVao mainka mandentika firenena Rajoelina

Nitondra ny fomba fijeriny ny raharaham-pirenena ankehitriny ny Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara na ny RMDM, ary naneho ireo porofo manambara fa mizotra ny amin’ny làlana tsy tokony hizorany ny firenena ankehitriny.

Notsindriany fa tsy voahaja ary tsy mbola mipetraka eto ny tena demokrasia. Nokasain’ny mpitondra hovaina ny lalàna 2011-013 tamin’ny faha 9 septambra 2011 momba ny fanoherana (statut de l’opposition), izay ny mpitondra no nanao sy nampandany azy. Nokotrehina hovaina anefa rehefa hitany fa tsy metimety aminy indray na tsy nampiharina aza. Demokrasia sarintsariny no tiana hapetraka eto ary io ilay nolazainay hoe ataon’ny mpitondra “slogan politika” fotsiny izany demokrasia izany arak’izay maha mety an-dry zareo, hoy ny RMDM. Ampiasana ho herim-pamoretana ny tafika sy ny polisy mba ho fiarovana ny tombontsoan’ny mpitondra fotsiny ka lazaina fa fihetsiketsehina mitarika korontana ny atao na dia mazava izao aza fa am-pilaminana no nanatontosana ireny. Hita ary hanana porofo maro fa nisy hala-bato sy fanaovana “manipulations” ny lalàna nandritra ireo fifidianana nifandimby teto Madagasikara. Mampiahiahy ary mety hitarika any amin’ny kolikoly avo lenta ny fisian’ilay “fonds souverains” tsy fantatra marina ny hampiasana azy ao amin’ny tetibolam-panjakana 2020. Tenamiaina ao anatin’ny krizy sosialy sy ara-toekarena tanteraka ny firenena. Latsaka ao anaty fahantrana lalina ny ankamaroan’ny vahoaka Malagasy. Tsy laharam-pahamehana ho an’ny mpitondra ny miady amin’ny fahantrana fa dia ny fisehosehoana ivelany sy ny fampanantenana poakaty tsy misy farany no tena betsaka, hoy ny RMDM. Tsy misy ny famoronan’asa ho an’ny tanora sy ny vahoaka kanefa dia nodradradradraina fatratra tamin’ny fampielezan-kevitra fa atao laharam-pahamehana. Ny fampianarana ny zaza Malagasy dia natao fitaovana politika fotsiny nandritra ireo fifidianana mifandimby teto. Tsy nahitam-pahombiazana ny mpitondra tao anatin’izay taona voaloahany nitondrany izay fa vao mainka nandatsaka ny firenena amin’ny fahantrana lalina, hoy ny RMDM.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Pluie torrentielle - Au moins quatre morts dans la Capitale

Panneaux abattus, gens sinistrés, courts-circuits, coupures de courant, incendies, éboulements… La pluie torrentielle qui s’est abattue hier dans la Capitale n’était pas sans conséquence. Elle a causé des dégâts humains et matériels dans plusieurs endroits de la ville. Dans différentes circonstances, au moins quatre personnes ont perdu la vie dont une femme enceinte.

A Nanisana, la clôture longeant l’arrêt de bus dit « Sapin » s’est écroulée. Par conséquent, au moins deux personnes ont été ensevelies par les amas de terre se trouvant près de la clôture. Leurs corps ont déjà été retrouvés par les riverains qui se sont entraidé avant l’arrivée des sapeurs-pompiers sur les lieux. D’après une source locale, d’autres personnes sont encore ensevelies là-bas. Du côté d’Ivandry, une femme enceinte est morte par électrocution due à un câble électrique, tandis qu’une autre dame a perdu la vie, en ayant été foudroyée à Andohatapenaka.

Concernant les dégâts matériels, la foudre a frappé une habitation à Anosibe et a causé l’incendie de la maison en question. Heureusement, aucun décès ni blessé n’a été enregistré. A Ankatso, des véhicules de la ligne 119 ainsi que des taxis qui ont été garés devant la clôture de l’université ont été détruits à cause de l’effondrement de cette clôture. Ainsi, plusieurs endroits de la Capitale sont également privés de courant. D’ailleurs, bon nombre de familles et leurs proches ont déjà quitté leur habitation. Ces gens sinistrés sont accueillis provisoirement dans des églises.

La montée des eaux est devenue un phénomène courant dans plusieurs quartiers de la ville comme Besarety, Andravoahangy, Mahamasina, Analakely, Tsaralalàna et Anosy. Certes, cet orage, accompagné de vent, n’a duré qu’une trentaine de minutes et voilà que plusieurs endroits se trouvent déjà sous les eaux. Une situation qui est due à la destruction des canaux qui, certains sont bouchés par les ordures ménagères et d’autres à cause de la construction illicite. Certains ne respectent plus les normes de construction en érigeant des bâtiments au-dessus des dalles ou canaux d’évacuation d’eau.Anatra R.

La Vérité0 partages

Couple battant

Les époux Rajoelina partent en guerre. Fait rarissime dans l’histoire du pays qu’un couple présidentiel mène ensemble un combat aux multiples fronts dont l’objectif commun réside dans l’intérêt supérieur de la Nation. Phénomène rare que la Première dame et le numéro Un du pays se sentent profondément responsables du devenir des 25 millions d’âmes qui vivent dans ce beau pays.

Honneur aux femmes. Mme Rajoelina Razakandisa Mialy, Première dame de la République, est une femme au grand cœur. Le cœur sensible aux problèmes des autres, Mialy aime venir en aide aux familles nécessiteuses et ne recule jamais. Déjà depuis la Transition de 2009 à 2013, au côté de son époux de Président Rajoelina Andry, Razakandisa Mialy fondait une Association caritative « Ny Fitia » dont l’objectif fondamental vise à assister et porter secours aux personnes en détresse. Durant les cinq ans de la Transition, Mialy n’a jamais cessé de parcourir le pays, jusqu’aux confins les plus reculés, pour apporter de précieuses aides. On se rappelle ce jour où elle arrivait la nuit tombée dans un petit village à l’extrême Sud du pays. En dépit des risques liés à l’insécurité aggravée, elle tenait à venir et ce pour constater de visu le  malheur des concitoyens. De retour au pouvoir démocratiquement en 2019,  toujours aux côtés de son époux de Président de la République, Mialy la Première dame multiplie et intensifie les actions en faveur des personnes en situation de précarité. Elle oriente principalement son combat au profit des gens victimes des Violences basées sur le genre (VBG). Raison pour laquelle l’organisme onusien FNUAP chargé de la population, comprendre les plus vulnérables,  l’a choisie en qualité d’ambassadrice en particulier sur les VBG.  Le représentant permanent dudit organisme accrédité à Madagasikara n’a hésité de dire que Mialy Rajoelina est « source d’inspiration » dans cette lutte complexe. L’adoption de la loi réprimant les Violences basées sur le genre est une étape irréversible dans cette bataille de longue haleine.

Le mari, le Chef d’Etat, Rajoelina Andry, s’engage aux fronts à plusieurs facettes de la guerre contre la pauvreté, l’insécurité, l’impunité, la corruption et toutes les formes de malversations dont la finance publique en est la cible préférée. Depuis l’indépendance, le pays n’a jamais connu une telle détermination et fermeté de la part d’un numéro Un du pays à l’encontre des actes de mépris visant à saper les intérêts fondamentaux de la Nation. La lutte menée par le Président présente certainement des risques et périls à son endroit ainsi qu’à sa famille mais il ne recule pas. Le salut du pays passe obligatoirement par-là !

Le couple Rajoelina mène ensemble un combat sans merci contre toutes formes d’insuffisances qui frappent les masses populaires, trop fragiles pour affronter les difficultés de la vie. Madame et Monsieur Rajoelina se donnent la main pour réconforter les familles dans la tourmente de la pauvreté en particulier, celles victimes d’insuffisance alimentaire dont les enfants en paient le prix fort. Des associations ou des fondations de bonne volonté conjuguent leurs efforts avec le couple présidentiel pour venir à bout du mal. Le cas de la Fondation Mérieux qui va mettre sur pied des usines de conditionnement des compliments d’aliments dans le Sud et ailleurs dans le pays illustre bien l’initiative bienveillante.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Mialy Rajoelina - Association Fitia - Deux couveuses pour le Centre hospitalier de Soavinandriana

140 bébés prématurés sur 1 000 naissances annuelles. Tels sont les chiffres estimatifs émanant du Centre hospitalier de Soavinandriana (CENHOSOA). La majorité de ces bébés nés prématurés ont besoin d’être placés en couveuse pour que leur organisme puisse bien se former et afin qu’ils gagnent le poids requis. Pourtant, cet hôpital ne disposait que de 3 couveuses, un nombre insuffisant par rapport à la demande. « Mon mari et moi étions émus lors de notre visite au service pédiatrie et néonatologie, le 24 décembre dernier, en constatant que des enfants qui ont besoin de soins d’urgence doivent attendre faute d’équipements, dont les couveuses. Cette situation est inadmissible, c’est pourquoi nous avons fait don de 2 couveuses pour le service », affirme Mialy Rajoelina, Première dame et présidente fondatrice de l’association Fitia. C’était hier après-midi, lors de la remise des donations au CENHOSOA. « Ces nouvelles couveuses du dernier cri s’avèrent d’une grande aide pour l’hôpital, notamment le service néonatologie, puisqu’elles peuvent également assurer la réanimation. Désormais, nous disposons de 5 couveuses, ce qui allégera les attentes surtout à une certaine période », s’exprime le médecin général Rakoto Fanomezantsoa, directeur général de l’établissement.

Une semaine à 3 mois d’incubation

Un bébé prématuré est né 3 semaines avant le terme normal de la grossesse. Cette prématurité s’explique par la présence de maladies virales, des problèmes anatomiques de la mère et de l’enfant. Le stress, la fatigue ou encore le style de vie et l’état de santé s’ajoutent aux éventuelles causes. Le placement du bébé en couveuse lui laisse le temps de terminer son développement, surtout pour le fonctionnement de ses organes, encore immatures lors de sa naissance prématurément. Pour ce faire, le nouveau-né a besoin d’une semaine à 3 mois d’incubation, selon le degré de prématurité et son état de santé. Outre le placement en couveuse, la technique de maman kangourou constitue un autre moyen de prendre en charge un bébé prématuré. D’ailleurs, la plupart des services pédiatriques disposent d’une salle destinée pour ce faire, selon le directeur général du CENHOSOA.

Mialy Rajoelina a exprimé sa reconnaissance envers les personnels de santé, lesquels assurent leur travail de donner et sauver des vies ou encore octroyer les soins adéquats, malgré l’insuffisance des matériels et équipements médicaux. Elle a également tenu à encourager les parents ayant des enfants malades et hospitalisés. « Je me souviens de la fois où mon fils, âgé de 2 mois à l’époque, a été admis au service de réanimation pédiatrique du CENHOSOA à cause de ses problèmes respiratoires. Je sais que ce n’est pas facile », s’est-elle adressée aux parents. La Première dame a sollicité tout un chacun à atteindre le même objectif, notamment une meilleure santé de la mère et de l’enfant, garante du développement du pays…Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Fort-Dauphin - Les sites incontournables à visiter

Située à la pointe du Sud-Est de Madagascar, la ville de Fort-Dauphin et ses environs regorgent de sites incroyablement beaux à visiter. Entre forêts vierges et villages de pêcheurs, sans oublier les paysages incomparables à vous couper le souffle, les visiteurs auront de quoi occuper leur séjour en passant par ce coin paradisiaque de la Grande île. Les milliers de kilomètres de routes et de rivières à parcourir en valent vraiment la peine. Toutes les catégories de personnes seront particulièrement satisfaites, que ce soient les sportifs en quête de sensation forte, les amoureux de la nature mais aussi les photographes, mais surtout les nageurs à la recherche d’une belle plage où plonger. Ce dossier présente ainsi les sites incontournables de la Région, quand vous y serez de passage.Dossier réalisé par Rova Randria

Hevatraha-Lokaro : le deux en unUn petit paradis niché au pied des montagnes de pierres. Pour y accéder, les visiteurs ont le choix. Ils peuvent partir en voiture, en empruntant la route nationale 12A, et parcourir près de 29 kilomètres avant d’arriver à destination. La seconde option est le trekking pour les sportifs, avec un trajet de près de quatre heures de marche à pied. Et la dernière option, sans doute la plus surprenante mais aussi la plus rapide, est la traversée en bateau d’une durée d’une heure. Chaque option a sa propre singularité. Toutefois, la traversée en bateau permet surtout de découvrir les trois lacs ornant les bords de la côté, à savoir Lanirano, Besaroy et Ambavarano. Le traversée semble longue et courte à la fois. L’ondulation le long des canaux et des lagunes vous offre une expérience unique de découvrir les différentes plantes aquatiques, mais aussi le quotidien des villageois le long du canal. Pour ceux qui veulent tenter l’expérience de voyager en bateau mais qui ont peur, cette expérience est la plus adaptée. Effectivement, comme c’est une eau douce, le voyage est particulièrement calme. Les voyageurs n’auront rien à craindre du mauvais temps car les traversées sont toujours aussi agréables. Une fois que l’on arrive à destination, les choix d’activité sont multiples : s’arrêter à Hevatraha et profiter du calme de l’eau douce ou continuer vers la baie de Lokaro pour apprécier la beauté de la mer et de ses environs. Avec son sable blanc fin et un océan limpide, les amoureux de la baignade et de la plongée seront tout à fait satisfaits. Les paysages sont d’autant plus époustouflants. Une île se trouve notamment à quelques mètres de la belle plage, accessible même à pied en marée basse.

La crique des amoureux : un océan d’un beau bleuEn quittant la baie de Lokaro, il est également possible de découvrir d’autres sites tout aussi attrayants, offrant des points de vue exceptionnels de la mer. Au pied des grandes montagnes de rochers, des criques immaculées et des piscines naturelles s’offrent aux voyageurs. Il suffira seulement de quelques minutes de marche à pied pour y arriver. Le plus proche est notamment la Crique des amoureux, avec un océan d’un beau bleu. La dégustation des produits locaux, bien évidemment tous les types de poisson de la Région et la langouste durant la saison, y est même possible.

Parallèlement à cela, des infrastructures ont été aménagées par l’Office régional du tourime d’Anosy et l’association des guides de la Région. Leurs collaborateurs ont même improvisé un réfrigérateur avec un seau rempli d’eau pour offrir des boissons fraiches en accompagnement des mets. En se baignant dans la mer, vous pourrez donc sentir l’air pur mais aussi la bonne odeur de poisson grillé. Un vrai plaisir pour tous les sens.

Sainte Luce : à la découverte du quotidien des pêcheurs

Un long trajet récompensé par du bon poisson et de beaux paysages. Sainte Luce ou encore Manafihafy se situe en effet à plus d’une cinquantaine de kilomètres de la ville de Fort-Dauphin. Un détour assez loin avec ses trois heures de route, surtout avec ses bosses et ses crevasses, plus particulièrement en période de pluies. Toutefois, malgré tout, le jeu en vaut la chandelle. La découverte du quotidien des pêcheurs de la localité demeure une expérience bouleversante, inspirante mais aussi très enrichissante.

Quand nous mangeons du poisson, nous ne pensons qu’à le savourer. Les chemins qu’il a parcourus avant d’arriver sur notre assiette nous importent peu. Pourtant, les pêcheurs risquent leur vie chaque jour pour trouver de quoi manger. Et vu que les ressources diminuent à vue d’œil, ils doivent aller de plus en plus loin avec leurs petites pirogues bouchées par des petits bouts de plastique. Et quand vous arrivez sur la plage de Sainte Luce vers 10 heures du matin, vous retrouverez les pêcheurs avec leurs produits frais à vendre.

Ce sont les hommes qui pêchent et les femmes s’occupent de la mise en vente. Les échanges sont vraiment fascinants. Du coup, la détente en bord de mer avec du poisson frit ou grillé est incontournable.

Domaine de la Cascade : une des rares forêts vierges de MadagascarUne entreprise malagasy en faveur de la protection de l’environnement. Le Domaine de la Cascade est parmi l’une des rares forêts vierges de Madagascar. C’est pourquoi sa préservation est d’autant plus importante. Toutefois, les dirigeants de cette aire protégée ont quand même tenu à l’ouvrir au grand public pour que chacun puisse voir à quel point ce site est exceptionnel. En effet, sur ses 136 hectares, le patrimoine naturel y est particulièrement mis en valeur avec les différentes vasques et piscines naturelles, sans oublier les cascades, d’où le domaine tient son nom. Les visiteurs de ce domaine pourront ainsi se relaxer dans ces petits jacuzzis improvisés, apprécier le paysage et oublier en un instant tous leurs soucis. A travers les différents circuits allant de 20 minutes à 4 heures, les visiteurs peuvent croiser sur leurs routes des lémuriens mais aussi plusieurs reptiles. En tout cas, le Domaine de la Cascade est avant tout un domaine agricole, promouvant en parallèle l’agriculture et la conservation de la nature. L’idée étant de protéger correctement l’environnement à travers l’agriculture. Ainsi, ce lieu possède trois produits phares, notamment le riz, la baie rose et la vanille.

La Vérité0 partages

Présentation de vœux à Iavoloha - Trois institutions hôtes du couple présidentiel

Dans la matinée et en début d’après-midi, trois institutions sont venues présenter, hier au Palais d’Iavoloha, leurs vœux au Président la République Andry Rajoelina et son épouse. C’est la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dirigée par son président Jean Eric Rakotoarisoa qui a ouvert le bal de cette journée de présentation de vœux en ce Nouvel an. Au couple présidentiel, Jean Eric Rakotoarisoa a souhaité plein succès pour la mission que le peuple lui a confié. « Que cette année 2020 soit pleine de réussite pour nous tous, et que ce soit la bonne pour l’émergence de Madagascar », a ajouté le président de la HCC. Le Chef de l’Etat s’est dit reconnaissant de ce geste effectué par les membres de la HCC et leur a souhaité également une pleine réussite dans leur travail quotidien. La présentation n’a duré qu’un quart d’heure tout comme celle de l’Assemblée nationale conduite par sa présidente Christine Razanamahasoa. Accompagnée par des députés de l’IRD et des indépendants, la première femme élue à la tête de la Chambre basse a profité de la cérémonie pour dresser les premiers mois d’activité de son institution. Par ailleurs, elle a demandé au Président de la République la création du fonds d’investissement parlementaire pour permettre aux députés de créer des infrastructures dans leurs circonscriptions respectives. A l’endroit des députés présents, Andry Rajoelina leur a promis qu’aucun District ne sera exclu du projet du développement. Les Collectivités décentralisées recevront le fonds d’aide du pouvoir central. Le locataire d’Iavoloha a réaffirmé à ses hôtes que la disponibilité de 5 milliards de dollars pour la construction ou réhabilitation des routes jusqu’au niveau des communes. Le chef de l’Etat Andry Rajoelina a souhaité que les députés jouent parfaitement leur rôle de porte-parole de la population et de transmettre à l’Exécutif ses besoins.

Les députés TIM ont brillé par leur absence à la cérémonie d’hier. Un de ses élus a annoncé avant-hier que cette rencontre est interdite par la Constitution d’où la décision du TIM de ne pas faire le déplacement. Un argument bidon en somme dans la mesure où il s’agit d’une présentation de vœux au couple présidentiel, le « Raiamandreny » de la nation, et non d’une rencontre politique. Il est étonnant d’entendre cette excuse de la part d’un élu étant donné que c’est une pratique courante et que ce n’est pas la première, ni la dernière fois, que les députés  accomplissent ce rite en début d’année.

A ces deux institutions qui sont venues lui présenter leurs vœux, le Président Rajoelina leur a demandé une franche collaboration pour atteindre l’objectif commun, le développement du pays.

Dans l’après-midi, c’est au tour du Gouvernement au grand complet d’adresser ses vœux au couple Rajoelina. A l’instar de la présidente de l’Assemblée nationale, le Premier ministre Ntsay Christian a également présenté le bilan de son équipe tout en s’excusant de la faiblesse de certains ministres qui n’ont pas pu suivre le rythme imposé. « Dans une équipe, il y a toujours les forts et les moins forts. Mais je vous remercie de votre abnégation et de votre collaboration pour la réalisation de notre programme durant cette première année », lui rassure le Président de la République.

Les trois institutions qui se sont rendues à Iavoloha, dans la journée d’hier, ont remis chacune un cadeau souvenir, comme il est d’usage en pareille circonstance, au couple présidentiel.La Rédaction

La Vérité0 partages

Première semaine du Nouvel an - Déjà trois homicides perpétrés par des bérets noirs !

A peine les 7 premiers jours se sont écoulés et vécus pour cette nouvelle année 2020, que les gendarmes se sont illustrés par des homicides, volontaires ou involontaires. Le premier cas est survenu à Ivato, tôt le matin du premier Jour de l’an. Un gendarme en tenue civile mais qui a porté une arme a fait une violente scène de jalousie dans un bar. Ayant la gâchette facile, il n’a pas hésité à tirer à bout portant de quelques coups de feu sur son présumé rival, un civil d’une trentaine d’années. Probablement sous l’effet de l’alcool, d’après plusieurs témoins, le membre des Forces de l’ordre en cause, a soupçonné la victime d’avoir cherché à courtiser son amie, la barwoman. En effet, il a surpris le civil en train de glisser quelques mots à l’oreille de la jeune femme. « Or, l’homme a dû simplement parler tout près du visage de celle-ci pour passer une commande tant la musique a envahi la salle et qu’il n’y avait aucun moyen à se faire entendre», relate un témoin. Depuis mardi dernier où l’enquête a pris fin, le gendarme fut incarcéré à Tsiafahy, du moins provisoirement. Samedi dernier, un autre gendarme, qui a assuré la sécurisation d’un parc à chevaux appartenant à la Gendarmerie à Bevalala Andoharanofotsy, a fait aussi des siens. Il est soupçonné du meurtre de José Rakotoarisoa, cet  homme de 31 ans, qui serait sous l’emprise de l’alcool au moment des faits. Le dimanche matin suivant, ce dernier mourut des suites de ses blessures probablement liées aux coups que lui aurait assenés ce gendarme. Excès de zèle de sa part ? La Gendarmerie explique que son élément a dû  porter secours à une personne avec laquelle la victime avait eu maille à partir.  D’où l’initiative de cet élément des Forces de l’ordre d’intervenir. Pas plus tard que jeudi dernier,  les excès d’un officier de Gendarmerie de Dondona, à Soavinandriana Itasy, se sont terminés par un bain de sang : 3 civils tués et 5 personnes blessées dont l’officier lui-même (voir page ailleurs). Il se trouve qu’après cet affrontement avec le fokonolona, l’officier en cause a été arrêté, son arme de service confisquée.Trois cas d’homicide sur des civils perpétrés  par des gendarmes en moins d’une semaine, décidément le dernier rempart de la population semble échouer dans sa mission à protéger les personnes et leurs biens.Le secrétaire d’Etat à la Gendarmerie (SEG), le général de division Richard Ravalomanana, a beau mettre en garde les brebis galeuses. Curieusement, cela ne parvient pas à empêcher ses éléments à commettre une bavure. Il est peut-être temps aussi pour réglementer l’autorisation de port d’armes chez les agents des Forces de sécurité de la place. Car au train où vont les choses, la tentation chez tous ceux qui portent une arme, pour régler un litige dans le sang, est tellement grande. Il est aussi connu de tous que les gendarmes sont « rois » dans les campagnes reculées. Cette situation les fait souvent basculer dans l’excès, sinon dans l’abus de pouvoir. Les villageois le savent et cela les traumatise. Leur révolte, comme ce qui venait de se passer récemment  à Dondona Soavinandriana, traduirait un ras-le-bol qui les pousse à basculer dans une action violente.La Rédaction

Madagate0 partages

Chine-Association Fitia. Un partenariat basé sur les femmes soutenant sur leurs épaules la moitié du cie...

Palais d’État d'Ambohitsorohitra, 07 janvier 2020 après-midi. C'est en ce lieu et en ce jour qu'a été organisée la cérémonie de signature d'un partenariat entre la République populaire de Chine, représentée par SEM Madame Yang Xiaorong, Ambassadeur auprès de la République de Madagascar, et l'Association Fitia, fondée et présidée par la Première de Madagascar, Mialy Razakandisa Rajoelina.

Ce partenariat a été concrétisé par la remise, sous forme de dons, de 74 pompes à eau électriques qui seront mises à la disposition des associations rurales de Madagascar travaillant dans l'agriculture de manière globale, dans la riziculture en particulier. Elles leur permettra également d'améliorer leur quotidien dans les volets hygiène et alimentation.

C'est avec l'adage chinois “Les femmes soutiennent sur leurs épaules la moitié du ciel” que l’Ambassadeur de Chine à Madagascar, SEM Madame Yang Xiaorong a défini les responsabilités de la femme, en général, tant au niveau de la famille que de la patrie : “Pendant les quatre ans que je travaille à Madagascar, je vois que les femmes malagasy, intelligentes et dynamiques, ont une forte volonté de travailler vers un meilleur avenir pour la famille et la patrie ”, a-t-elle aussi remarqué.

De son côté, la Présidente de l'Association Fitia n'a pas tari d'éloges envers l'Ambassadeur Yang Xiarong : «Je suis enchantée par votre manière de percevoir et d’apprécier le caractère de la femme malagasy. Et j’aime beaucoup le proverbe chinois que vous avez cité. Nous devons faire nôtre, car il reflète aussi les traits de caractère des femmes de ma nation».

Voici, d'ailleurs, les discours intégraux, prononcés successivement ce 07 janvier 2020 :

Son Excellence La Première Dame de Madagascar, Présidente de l'Association Fitia,

Honorables Invités,

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

C'est avec un sentiment de fraternité que je participe à cette cérémonie de remise du don offert par l'Ambassade de la République Populaire de Chine à l'Association Fitia présidée par la Première Dame, dans la cause sacrée de protéger et soutenir les femmes.

Ce lot de matériels est composé de 74 pompes à eau pour aider les Femmes Malagasy qui travaillent dans le domaine de l'agriculture.

Il y a une phrase célèbre en Chine : “Les Femmes soutiennent sur leurs épaules la moitié du ciel”. Pendant les quatre ans que je travaille à Madagascar, je vois que les femmes malagasy, intelligentes et dynamiques, ont une forte volonté de travailler vers un meilleur avenir pour la famille et la patrie. Comme épouses et mères de famille, elles portent sur leurs épaules la moitié du ciel tant au travail qu'en famille. Elles s'investissent énormément dans la vie familiale et réalisent en même temps un grand succès professionnel.

La Première Dame et l'Association Fitia ne ménage aucun effort pour que chaque femme a la chance de s'épanouir et de réaliser leur rêve.

La chine attache beaucoup d'importance aux relations amicales avec Madagascar. En effet, dans les pires et meilleurs moments, la Chine reste toujours présente pour épauler ses amis, frères et sœurs malagasy. Les matériaux qui font l'objet de la remise d'aujourd'hui, réaffirment la solidarité du peuple chinois avec le peuple, surtout les femmes malagasy, et la volonté de travailler ensemble pour arriver au développement durable.

 

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Madagascar est une perle de l'océan Indien, avec une condition naturelle favorable, un peuple travailleur et intelligent; elle est dotée d'un potentiel de développement énorme.

A l'heure actuelle, dirigé par le Président Andry Rajoelina, en concrétisant l'Initiative Émergence Madagascar, le pays devrait s'engager sur la voie du développement rapide.

En tant que partenaire de coopération globale de Madagascar, la Chine va continuer d'accompagner et soutenir fermement le développement de Madagascar, et renforcer la coopération mutuellement bénéfique.

La Chine restera toujours un bon ami et un partenaire fidèle de Madagascar.

Vive la coopération amicale sino-malagasy !

* * * * * * *

Son Excellence Madame l'Ambassadeur de la République Populaire de Chine,

Mesdames et Messieurs,

C'est un plaisir de vous accueillir en ce début d'année. Cette rencontre augure déjà d'une année d'action, de dynamisme et de réalisations pour l'Association Fitia.

Permettez-moi, avant tout, de vous adresser mes vœux les meilleurs, pour cette nouvelle année 2020.

 

Son Excellence Madame l'Ambassadeur,

Je voudrais vous remercier également pour votre attachement à Madagascar ainsi que pour votre implication dans la collaboration entre nos deux pays.

Je suis enchantée par votre manière de percevoir et d'apprécier le caractère de la femme malagasy. Et j'aime beaucoup le proverbe chinois que vous avez cité : “Les Femme soutiennent sur leurs épaules la moitié du ciel”.

Nous devrions le faire nôtre, car il reflète aussi les traits de caractère des femmes de ma nation.

Je vous suis particulièrement reconnaissante pour votre soutien inconditionnel à l'endroit de l'Association Fitia, à travers les diverses actions que nous avons déjà pu partager; comme, aujourd'hui encore, pour ces nombreuses pompes à eau.

Comme nous le savons tous, l'eau c'est la vie.

Ces pompes vont permettre à de nombreuses populations d'améliorer leurs conditions de vie, que ce soit pour l'hygiène personnelle, pour les tâches et besoins domestiques, ainsi que pour le travail.

Ces pompes sont nécessaires si l'on veut apporter un développement rapide.

Son Excellence Madame l'Ambassadeur,

Vous connaissez parfaitement l'un des points auquel j'attache une importance capitale : l'aide à l'émancipation de la Femme Malagasy.

En effet, en 2010, nous avons eu l'occasion d'apporter notre contribution pour améliorer les conditions de vie de nombreux concitoyens dans le Grand Sud de Madagascar, en faisant don de pompes à eau. Soyez assurée que votre appui sera fructueux.

Nous remettrons ces pompes à es associations de femmes rurales afin qu'elles optimisent leur utilisation.

Vive notre collaboration !

Dossier de Jeannot RAMAMBAZAFY

Midi Madagasikara0 partages

Enquête sur la pauvreté :Les agents de l’INSTAT en mission dans quelques jours

Les régions du Sud figurent parmi les plus touchées par la pauvreté à Madagascar. (crédit photo : Anja)

Dans le cadre de la réalisation de l’enquête sur la pauvreté financée par la Banque mondiale, l’Institut national de la statistique (INSTAT) va déployer ses agents dans les 22 régions au plus tard la semaine prochaine. Ce projet préparé au cours de l’année précédente serait censé démarrer cette semaine mais il a dû être retardé de quelques jours en raison d’un contretemps. Toutefois, les enquêtes sur Analamanga débuteront légèrement en avance par rapport aux autres régions. Selon les explications obtenues auprès de l’INSTAT, ce sont 93 agents ainsi qu’une trentaine de chefs d’équipe qui sont prévus partir dans le cadre de cette mission. Toutefois, ce chiffre est

susceptible de changement et n’est donc pas encore officiel. Puis, rappelons que la précédente enquête sur la pauvreté menée à Madagascar date de 2012. Enfin, le lancement officiel de cette mission se tiendra dans les prochains jours en présence de tous les hauts dignitaires et les responsables du projet.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Christian Ntsay : Pour la participation de l’armée à la sécurité publique

Le Premier ministre Christian Ntsay s’est rendu, hier, à l’Etat-Major Général de l’Armée malagasy, plus précisément à la Direction du Service National et de la Gestion des Réserves (DSNGR). Il était accompagné à cette occasion du ministre de la Défense Nationale, le général Richard Rakotonirina. Ce fut une occasion pour le Premier ministre de rappeler: « Le ministère de la Défense Nationale a pour mission de restaurer la paix et la sécurité, et ce, en collaboration avec la gendarmerie et la police nationale ». Il a tenu d’ailleurs à souligner qu’il y a des régions où la sécurité est plus ou moins rétablie comme c’est dans le Nord et le Sud-Ouest du pays. Ce qui n’est pas le cas pour les régions Ouest, Haute Matsiatra et le Sud-Est du pays.

Il n’a pas manqué également de rappeler que l’instauration de la sécurité figure parmi les priorités du pouvoir central et que cela  a débuté depuis l’année dernière. Et lui d’enchaîner que depuis toujours ce sont les gendarmes et les policiers qui sont chargés de la sécurité publique mais les choses changent  actuellement les militaires vont aussi leur prêter main forte, surtout dans les zones rurales.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bain de sang à Soavinandriana : Deux gendarmes tirent sur les fokonolona, au moins deux morts

Un abus de pouvoir assorti d’une extorsion de fonds. Les auteurs de ces délits graves sont deux gendarmes qui ont forcé un marchand de poisson à leur donner de l’argent, selon les habitants de Dondona, une localité située dans le district de Soavinandriana. L’acte s’est produit hier en milieu d’après-midi, au marché hebdomadaire de Dondona. Une forte affluence s’y tient puisque mardi est le seul jour de marché dans la circonscription. Les milliers de gens qui y fréquentent ont été à la fois spectateurs et témoins de l’acte de violence perpétré par deux hommes en treillis et munis d’armes. Ces derniers, lorsque le vendeur de poisson a refusé de les payer, la réponse a été violente. « Ils l’ont tabassé jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Les gens se sont donnés la main pour l’évacuer dans un centre de santé local », a expliqué un témoin oculaire. Entretemps, la colère a commencé à monter et les fokonolona en pleine effervescence. Les gendarmes se sont rendus compte que l’heure est grave. Ils ont pris la poudre d’escampette pour se réfugier chez eux. Mais comme tout le monde se connaît dans un tel petit village, la population a vite localisé leur cachette.

Troupe armée. Sur place, les gens ont voulu les faire sortir de force pour être livré à la vindicte populaire. Ils, toujours les gendarmes, ont riposté par la violence en usant de leurs armes. Ils ont tiré sur ceux qui viennent. Un véritable bain de sang. Au moins deux morts, a-t-on appris de sources concordantes. Durant l’échauffourée, il y avait eu des blessés. Les religieux sur place l’ont évacué d’urgence par leurs voitures, à l’hôpital de Soavinandriana. Des gendarmes y ont été dépêchés en renfort. Des officiers supérieurs tenant des postes à responsabilités dont le commandant de la circonscription régionale d’Analamanga ont fait partie de la délégation. A l’arrivée de la troupe armée, les gens commencent à se retirer de Dondona mais la situation n’a pas encore été totalement maîtrisée. Énièmes meurtres de la part des hommes de la gendarmerie durant ces deux premières semaines de l’année. Il est temps de penser à désarmer ceux qui ne méritent pas de détenir des armes et surtout en dehors de mission diligentée légalement. On attend la version officielle de la part de la gendarmerie nationale. Les chefs hiérarchiques se mettront-ils en position de protecteurs en arguant qu’il s’agit d’une légitime défense ou plutôt dire le contraire ? Pour information, les autorités locales de Soavinandriana tiendront une conférence de presse, sur place, aujourd’hui.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Affaire 65 000 ariary des fonctionnaires : Le Gouvernement ordonne l’ouverture d’une enquête

Des sanctions vont tomber au cas où les résultats des investigations confirmeraient l’existence de détournements.

 

Le Gouvernement confirme que l’argent que le président de la République Andry Rajoelina a offert aux fonctionnaires en guise de cadeau de fin d’année est de 65.000 ariary. « Le Conseil des ministres a pris la décision d’offrir une somme de 65.000 ariary à tous les fonctionnaires. La distribution d’une somme différente est donc contraire et non conforme à cette décision du Conseil des ministres ». C’est ce qu’explique la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du gouvernement dans un communiqué publié hier. Face aux polémiques, le gouvernement décide de mettre les points sur les « i ». En quelque sorte, ce communiqué pointe du doigt certains responsables de l’Administration qui ont pris la décision d’offrir 9.000 ariary, 3.000 ariary ou même 2.500 ariary à leur personnel. Ce serait le cas notamment au niveau des écoles publiques à Antsohihy où des responsables auraient contraint les enseignants à signer une décharge indiquant qu’ils ont touché une somme de 65.000 ariary, pourtant, ils n’ont reçu que 9.000 ariary. C’est pourquoi les enseignants étaient en grève hier à Antsohihy. La même protestation a également eu lieu, notamment à Toamasina, à Mananjary et dans plusieurs autres villes de Madagascar. Apparemment, c’est au niveau du ministère de l’Education nationale que les protestations se font sentir le plus. C’est la raison pour laquelle la Secrétaire générale du ministère Aurélie Razafinjato a tenté d’expliquer en arguant que l’argent reçu était insuffisant pour offrir un panier garni à tous les employés du Ministère. Une déclaration apparemment en contradiction avec le communiqué du gouvernement qui affirme que le cadeau présidentiel est destiné à tous les fonctionnaires sans exception.

 

AUGURE. D’ailleurs, la porte-parole du gouvernement a aussi expliqué qu’avant le déblocage de l’argent au niveau du Trésor public, tous les ministères ont envoyé une liste exhaustive de leur personnel respectif. La question est donc de savoir si le ministère a fait une erreur en envoyant la liste de son personnel ou c’est la base de données utilisée qui est faussée. En effet, par rapport aux polémiques autour de cette affaire de 65.000 ariary, certains responsables avancent un écart et une différence de chiffres entre le nombre des fonctionnaires inscrits après enregistrement par le système AUGURE et le nombre réel des agents des ministères. Ce que les observateurs dénoncent aussi c’est l’initiative par exemple du Ministère de l’Education nationale d’offrir la totalité des 65.000 ariary aux employés du Ministère, et aux agents des DREN et des CISCO. Pourtant, les enseignants qui assurent les tâches les plus durs et les plus importantes dans le domaine de l’éducation, et qui méritent le plus, de bénéficier d’un coup de pouce lors de la période des fêtes vu leurs conditions de travail, n’ont même pas reçu la moitié de la somme de 65.000 ariary annoncée.

 

Aucune tolérance. En tout cas, face aux polémiques, le Gouvernement a ordonné l’ouverture d’une enquête pour établir la responsabilité de tout un chacun. Les investigations ont été confiées à l’Inspection Générale de l’Etat (IGE). « C’est le résultat de l’enquête qui déterminera les mesures à prendre », a annoncé la porte-parole du Gouvernement Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo dans son communiqué. D’une manière indirecte, l’Exécutif annonce des sanctions contre les responsables à l’origine d’éventuels détournements de ce cadeau présidentiel pour les fonctionnaires. D’ailleurs, pas plus tard que le 31 décembre dernier lors de son discours de voeux à la Nation, le président Andry Rajoelina a déjà annoncé la couleur. « Le combat contre la corruption et les détournements au niveau de l’Administration publique va se renforcer. Il n’y aura aucune tolérance », a-t-il averti. De son côté, le gouvernement rappelle dans son communiqué qu’il est important de veiller sur la bonne gouvernance au niveau de l’Administration publique. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

 Crise au Proche Orient ; un impact certain sur notre économie

Qu’on le veuille ou non, la crise qui s’est ouverte au Proche-Orient va impacter l’économie mondiale et Madagascar qui est un pays, parmi tant d’autres, va en ressentir les effets tôt ou tard. Les nouvelles de la probable hausse du prix du baril sur le marché international ont été annoncées hier et même si le consommateur malgache a été protégé jusqu’à présent à cause de la fermeté du gouvernement vis-à-vis des compagnies pétrolières, l’Exécutif devra se montrer plus accommodant à leur égard car la réalité du marché va s’imposer. Il est peut-être temps de préparer l’opinion à une hausse du prix de l’essence qui va avoir des conséquences désagréables inévitables sur la vie des Malgaches.

 Crise au Proche Orient ; un impact certain sur notre économie

Les consommateurs malgaches, depuis bientôt un an, ont été protégés par le régime qui a imposé un gel des prix. L’accord avec les pétroliers a été conclu après de longues discussions. Ces dispositions ont été appréciées à leur juste valeur par les Malgaches, pouvant jouir d’un certain répit dans leur vie quotidienne. Les attentats contre les champs pétroliers d’Arabie Saoudite avaient fait craindre un dérèglement du marché international. La situation s’est vite stabilisée et nos prix à la pompe n’ont pas bougé. Aujourd’hui, on est au début d’une crise majeure. Les tensions au Proche Orient font craindre l’éclatement d’un conflit majeur entre les Etats-Unis et l’Iran. On risque de voir leurs alliés respectifs les suivre sur le chemin de la confrontation. L’inquiétude commence à gagner toute la communauté internationale. Les producteurs qui alimentent le marché international n’ont pas encore réagi, mais on pressent qu’ils vont le faire très vite. La diplomatie, dit-on, est à l’oeuvre pour rétablir le dialogue entre les USA et l’Iran . Les Européens, les Russes et les Chinois s’activent pour  faire retomber la tension.   Mais la tâche s’avère difficile et l’on se demande si ce n’est pas une mission impossible.

Patrice RABE .

Midi Madagasikara0 partages

Analakely : Mpisoloky amina lavanila, voasambotry ny pôlisy

Lehilahy iray, voarohirohy tamina resaka fisolokiana lavanila, milanja 27 kilao, izay tombanana ho any amin’ny 27 tapitrisa ariary any ho any no voasambotry ny pôlisy, teny amin’iny faritra Analakely iny , ny alatsinainy lasa teo. Ny zava-nisy araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisim-pirenena : « lehilahy roa tantsaha avy any amin’ny faritra Antalaha iny no niara-nikarakara sy nanangona lavanila ka nikasa ny hivarotra izany eto Antananarivo. Nisy lehilahy nilaza fa manana olona afaka hividy ilay lavanila. Nifanaraka ary fa eny amina Banky iray eny Analakely no handoavana ny vola. Ilay lavanila kosa anefa dia efa nobatain’ireo mpividy ary nentiny tanaty taxi ». Nanome toky tanteraka ity tantsaha ity anefa ilay mpanelanelana, fa olona azo itokiana tsara ilay mpividy ary hiaraka izy ireo handeha haka ilay vola any amin’ny banky. Nony tonga teo Analakely, teo anoloana banky iray dia tsy navelan’ilay iray tamin’ilay mpividy nivoaka ny fiara ilay mpivarotra sy ilay mpanera, fa izy no handeha haka ilay taratasim-bola. Inona anefa no nitranga fa «  tsy niverina intsony fa nivoaka tamin’ny vavahady iray avy ao ambadika ». Nony tsapan’ilay mpivarotra amin’izay fa toa ho voasoloky ny tenany, dia notanany tsy navelany nandeha intsony ilay lehilahy mpanelanelana ary nampandre avy hatrany ny pôlisy ny tenany. Ity lehilahy ity moa no nahiahiana avy hatrany ho mpiray tendro tamin’ireo olona nilaza fa vonona hividy ilay lavanila. Tamin’ny fanadihadiana nataon’ireo pôlisy ity lehilahy ity no nahafantarana tokoa fa tena  mpiray tsikombakomba izy ireo, ary ao anatina tambazotra iray mihitsy. Amin’izao tokoa dia tsy azo atao intsony ny matoky olona be fahatany na dia miozonozona sy manome toky fatratra aza, toy ny nahazo ireto tantsaha mpanangona lavanila ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la malnutrition : Implantation d’une usine dans le Sud

Un géant de l’industrie pharmaceutique mondiale rend visite à Andry Rajoelina. Hier, Alain Mérieux, Président de la Fondation Mérieux a été reçu au Palais d’Ambohitsorohitra par le président Andry Rajoelina et son épouse Mialy Rajoelina. Les discussions ont été axées sur le renforcement de la lutte contre la malnutrition à Madagascar, et particulièrement dans la partie Sud de l’île. Les deux parties se sont convenues pour l’instauration d’une grande usine de production de compléments alimentaires dans le Grand Sud. D’après les informations, la concrétisation de ce projet se fera cette année même. Cette initiative rentre dans le cadre de la mise en œuvre des « Velirano » présidentiels. « L’objectif est de trouver une solution durable aux problèmes de malnutrition chronique qui dure depuis soixante ans », a déclaré le président Andry Rajoelina. La rencontre d’hier est aussi la suite logique de la rencontre entre les deux personnalités qui s’est déroulée au mois d’octobre dernier à Lyon en marge de la 6e Conférence pour la reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Leader mondial. Au cours d’une interview, le Président de la Fondation Mérieux a confirmé sa détermination à accompagner Madagascar dans le renforcement du combat contre la malnutrition. Outre une usine de production fixe prévue être implantée dans le Grand Sud, des unités mobiles, capables de prodiguer des soins et suivre la nutrition de 50 000 enfants, vont aussi être mises en place à travers le pays. La mise en œuvre de ce projet social d’envergure se fera à travers une collaboration entre l’Etat malgache, la Fondation Mérieux, l’Association Fitia et le Groupe Nutriset qui est spécialisé dans la nutrition et l’accès à l’alimentation de qualité. En tant que leader mondial, le Groupe Nutriset apportera son expertise et son appui technique afin que le projet puisse répondre rapidement aux besoins spécifiques de Madagascar. A noter que la Fondation Mérieux est aussi actionnaire au sein de Nutriset.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Libre échange : Un objectif de doubler le commerce intra-africain

La ZLECAf devrait permettre de doubler le commerce intra-africain selon les experts de l’OMC.

Les discussions sur le processus de mise en œuvre de la ZLECAf (Zone de Libre Echange Continentale Africaine) se poursuivront cette année 2020, selon l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce).

 54 Etats d’Afrique ont déjà signé l’accord de la ZLECAf. L’année dernière, 27 pays ont déjà ratifié cet accord qui vise à accélérer le commerce intra-africain, et renforcer la position commerciale de l’Afrique sur le marché mondial. En effet, cette initiative a pour objectif d’accélérer de manière significative la croissance du commerce entre les pays d’Afrique, et à utiliser plus efficacement cette approche, en tant que moteur de croissance et du développement durable. Selon les explications de Nadira Bayat, consultant de la Commission Economique pour l’Afrique auprès des Nations  unies, cela est possible. Il faut doubler le commerce intra-africain et en renforcer la voix commune de l’Afrique et sa marge de manœuvre dans les négociations commerciales au niveau mondial. A noter que la douzième Conférence ministérielle de l’OMC (CM12) se tiendra du 8 au 11 juin 2020 à Nursultan, au Kazakhstan. Selon Pr Randrianalijaona Tiana Mahefasoa, – qui était membre de la délégation malgache, lors de la dernière rencontre des pays africains sur l’OMC – chaque pays d’Afrique a ses spécificités, mais les représentants des différents pays d’Afrique doivent parler au nom de toute l’Afrique pour défendre les intérêts des pays d’Afrique, durant cette prochaine Conférence ministérielle, qui représente l’organe de décision suprême de l’OMC.

Marché unique. Parmi les principaux objectifs de la ZLECAf figurent la création d’un marché unique pour les biens et services, avec libre circulation des personnes et des capitaux. Cela vise également à ouvrir une voie à la mise en place d’une Union douanière en Afrique. Les experts de l’OMC parlent également d’harmonisation et de meilleure coordination des politiques de libéralisation du commerce, d’une part, et des instruments de facilitation mis en place au sein des communautés économiques régionales africaines d’autre part. Bien que la compétitivité laisse à désirer dans les pays comme Madagascar, où les distorsions sur le marché des biens et services persistent et où l’environnement des affaires est défavorable aux activités productives, le secteur privé malgache affiche un enthousiasme quant à l’ouverture au marché africain, grâce à la ZLECAf. De plus, selon leurs dires, l’adhésion de Madagascar dans cet accord devrait contribuer à corriger les imperfections sur le marché et à faciliter l’application stricte des normes exigées dans le cadre de la ZLECAf.

Antsa R.

 

Midi Madagasikara0 partages

Tambin-karama 65.000 ariary nivadika ho 2.700 ariary : Mitokona ireo mpampianatry ny lisea sy Epp eto Toam...

Raikitra ny sakoroka tao amin’ny lisea Jacques Rabemananjara sy ny lisea teknika teto Toamasina renivohitra, ny alatsinainy teo, raha tonga avy naka ilay tambin-karama 65.000 ariary nolazain’ny filoham-pirenena mba hanaovan’ny mpiasam-panjakana fetin’ny faran’ny taona sy ny taona vaovao ireo mpampianatra sy mpanabe. Raha ho an’ny lisea Jacques Rabemananjara manokana dia vola 800.000 ariary no nalain’ny praovizera teo anivon’ny DRENATP Atsinanana hozaraina amin’ireo mpampianatra sy mpanabe  289. Raha natao anefa ny kajy dia tsy misy afa-tsy 2.700 ariary izany no anjaran’ireo mpampianatra sy mpanabe rehetra eo anivon’ny lisea Jacques Rabemananjara. Ny tena nahagaga ireto mpampianatra ireto, dia ireo mpiasa birao hatramin’ny mpiambina ary ireo talen-tsekoly samihafa dia feno ny volan’izy ireo, fa ireo mpampianatra mpandray “la craie” ihany izao tsy nahazo afa-tsy 2.700 ariary izao, izay tsy noraisin’izy ireo fa naverin’izy ireo teny anivon’ny DRENATP Atsinanana. Vokatr’ izay dia efa nanomboka tsy nampianatra izy ireo ny alatsinainy 06 janoary tolakandro teo, ary nilaza ny tsy hampianatra mihitsy raha tsy mazava sy feno ny vola 65.000 ariary nampanantenain’ny filoham-pirenena ho an’ny mpiasam-panjakana ara-dalàna rehetra manerana ny Nosy. Mitovy amin’izany koa ny an’ireo mpampianatra sy mpanabe eo anivon’ny Epp sy ny lisea teknika, ka amin’ireto mpampianatra sy mpanabe ireto dia tena fanaovana tsinontsinona azy ireo sy fanambaniana ny maha-olombelona azy mihitsy no nataon’ny fanjakana sy ny minisiteran’ny fanebeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika. Ankoatra izany anefa, dia efa in-13 nampanaovina taratasy tamin’ny fanisana  mpiasam-panjakana matoatoa izy ireo ny taona lasa iny teo anivon’ny minisitera.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Humour : « Comédie Club de Tana » au taquet

Le célèbre comédien Sombiniaina sera au four et au moulin à partir du 18 juin au « Comédie Club de Tana ».La comédie malgache n’est pas morte, ni dépassée, elle est en pleine forme. Elle a décidé d’investir l’un des meilleurs spots culturels de la Capitale, le Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely, le 18 janvier à partir de 16 h. Décidément, ce lieu attaque fort l’année 2020. L’intitulé de ce rendez-vous du rire et de la bonne humeur : « Comédie Club de Tana ». Selon les organisateurs, « On commence cette année avec humour. Et cela dans la continuité, puisque l’événement est programmé chaque samedi. A l’animation, le public retrouvera le présentateur humoriste, Sombiniaina. Son talent est de dimension internationale, puisqu’il a déjà attiré des chaînes de télévisions comme TV5 Monde.» Selon toujours les organisateurs, ce sera de la comédie « en malgache et en français… Chaque semaine des invités le rejoindront pour des stands up, des one and only et d’autres activités scéniques ». Un début en douceur mais jouissif donc pour l’ouverture de l’année artistique au Point d’Exclamation Lounge Bar. Pour embellir cet après-midi, « Comédie Club de Tana » réservera la scène à la magie, au slam et bien d’autres surprises encore. Un moment dedétente dans la pure tradition de ce qui se fait en matière de comédie dans le monde actuellement. Pour l’instant, les organisateurs préfèrent ne pas trop en dire. Le public découvrira au fur et à mesure du déroulé.Maminirina Rado
Midi Madagasikara0 partages

Football – Championnat Analamanga : La 9e journée sur le terrain Ankamasoa

Le stade de Mahamasina ne serait plus opérationnel pour une durée déterminée à partir de cette semaine pour de raisons de rénovation. De ce fait, les responsables sportifs qui se sont installés sous les tribunes latérales ont déjà quitté les lieux avec leurs affaires. Pour la ligue d’Analamanga de football, tous les matériaux ont été transportés chez leur président jusqu’à ce qu’on puisse trouver un nouvel endroit, selon les explications de son Secrétaire général. D’ailleurs, le championnat de la ligue continue. Les staff avaient organisé une réunion hier devant leur bureau à Mahamasina durant laquelle ils ont discuté du lieu où se tiendra la suite de la compétition. Après un long débat, ils ont choisi le stade synthétique d’Ankamasoa du Père Pedro pour la 9e journée. En effet, huit matches y seront programmés et qui s’étaleront en deux jours. Ce lundi, le match opposant Cospn au CT TFC ouvrira la rencontre. Ensuite, CFFA sera opposé à l’As St Michel, tandis que Net Foot se mesurera à Fosa Jr Espoir. La dernière affiche concerne le match entre Mi 20 FC et Uscafoot. Les trois derniers matches de cette journée se joueront le mercredi 15 janvier au même endroit. Par contre, le terrain qui pourrait accueillir la dixième journée n’est pas encore déterminée. Pour le classement provisoire, l’Uscafoot caracole toujours en tête. L’équipe de la Commune compte 18 points devant Five FC (16 points). Mi20 se trouve à la troisième place avec 15 points.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambodin’Isotry : Nivoaka avy any Tsiafahy, lehilahy iray tratra nangalatra indray

Tovolahy roa, raindahiny tanteraka amin’ny  fanendahana no voasambotry ny pôlisy teny amin’iny faritra Ambodin’Isotry iny, ny alahady hariva lasa teo. « Ny iray tamin’izy ireo dia efa tratra nanendaka teratany vahiny niaraka tamin’ny antsy, ny volana jolay 2019 teo. Nadoboka teny Tsiafahy ary izao tratra izao indray » hoy ny fampitam-baovao avy tamin’ny pôlisim-pirenena. Lasa faritra tena mahamay tokoa raha iny faritra Ambodin’Isotry iny amin’ity  fanendahana ity, indrindra fa raha vao manomboka miha maizina ny andro. Tamin’io alahady io, dia nisy nahatsikaritra roa lahy hafahafa fihetsika tamina toerana iray. Voalazan’ireo nanatri-maso ny zava-nisy, fa « efa olona roa karazana no lasibatr’izy ireo amin’ny fanendahana, hatramin’ny maraina ary dia niverina teo indray izy ireo ny hariva » Vao naharay ny vaovao moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana, dia nidina teny an-toerana avy hatrany ary niezaka nanara-maso ny fihetsik’ireto roa lahy ireto. Tamin’izay fotoana izay tokoa izy ireo no niezaka nanaraka olona, izay ninoana avy hatrany fa raha tsy tazana teo dia efa isan’ireo lasibatra indray koa. Nosamborina avy hatrany ireo mpanendaka ary nentina natao fanadihadiana. « Fantatra tamin’izany, fa ireto roa lahy ireto no nanatanteraka izany asa ratsy izany ka eny amin’iny faritra Ambodin’Isotry iny ny toerana fanaovana izany », hoy ny pôlisy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar’s Next Talent : La deuxième édition déjà en préparation

« Le mois de juillet sera la rentrée des influenceurs !» Tels sont les propos de l’organisateur Léonel Rafalimanana. La première édition de Madagascar’s Next Talent avait déjà fait écho dans toute la Capitale malgache. Six mois avant le jour J, Rafalimanana ménage déjà sa monture pour mener à bien l’évènement.

Madagascar’s Next Talent est un concours 2.0 qui vise à repérer, révéler et accompagner les talents influents de demain à travers trois catégories : Mode, Beauté et « Food and Drinks ». Pour la deuxième édition, les jeunes malgaches, originaires des six grandes villes de Madagascar peuvent participer à la compétition. Comme pour celle de l’année dernière, un appel à candidature sur la page Facebook sera lancé. Les intéressés peuvent s’inscrire. Les candidats talentueux seront retenus et bénéficieront d’une formation exclusive et privilégiée auprès de l’influenceur international, Tefy Rafalimanana, auteur du blog à succès Un Malgache à Paris.com. Deux jours intenses pour mieux comprendre et appréhender l’importance du digital dans notre société et le pouvoir des réseaux sociaux. De plus, différents défis et challenges attendent les candidats dans les différents établissements partenaires du concours.

Lors de première édition, le jury était majoritairement composé de femmes avec les influenceuses et entrepreuneures Ialy Iris pour la catégorie Beauté, et Michela Ramitomboson, créatrice de la marque My Mitoo, pour la catégorie Mode, ainsi que la styliste mondaine Jane Rahel comme coach. Après trois mois de mise en pratique, six influenceurs passionnés, réguliers et méthodiques ont à nouveau été retenus par le jury avant d’être publiés sur Facebook pour un dernier voting du public. Le jeudi 19 décembre 2019, à midi, les votes étaient clos. L’annonce des résultats s’est fait attendre, comme dans tout bon concours. Près de deux heures plus tard, trois grands gagnants ont été annoncés : Danielle Michaels pour la catégorie Mode, Nounoursran pour la catégorie Beauté et Joharitiana H. Rajaonarison pour la catégorie « Food and Drinks ».

A la fin de ce concours, chaque candidat s’est vu offrir un coffret cadeau de la part de Clarins ainsi que des lots supplémentaires pour les gagnants de la première édition. Ces derniers ont également décroché un contrat au sein de MNT Agency : la première agence d’Influence à Madagascar, spécialisée dans les campagnes digitales et la mise en relation entre les marques et les talents. Pour la sélection des finalistes, le jury a gardé les profils ayant réussi à fortement mobiliser leur communauté et observé comment ces influenceurs ont appliqué leurs acquis après la formation. Certains sont d’ailleurs en train de devenir de véritables stars des réseaux sociaux avec un taux d’engagement qui s’est vu multiplié par dix.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Association Fitia : Don de 74 pompes à eau de l’ambassade de Chine

La première Dame et présidente de l’association Fitia, Mialy Rajoelina, a reçu l’ambassadeur de la République populaire de Chine au palais d’Etat d’Ambohitsorohitra le 07 janvier 2020. La raison de cette rencontre est la remise de dons, composés de 74 pompes à eau, par l’ambassade à l’association pour soutenir le développement de la cause des femmes.

Dans son allocution, l’ambassadeur de la République populaire de Chine a loué la grande volonté des femmes malagasy qui, selon elle, sont intelligentes et dynamiques et font preuve d’une grande détermination pour travailler et offrir un meilleur avenir à leur famille et à la patrie. Elle a notamment cité une phrase populaire en Chine : « les femmes soutiennent sur leurs épaules la moitié du ciel », et qui pourrait aussi définir les femmes malgaches. Une comparaison approuvée par la présidente de l’Association Fitia qui a dit avoir aimé cette phrase qui pourrait refléter les traits de caractère des femmes malagasy.

Anja Randriamahefa

Midi Madagasikara0 partages

RJSET : Seconde rencontre enrichissante à Toamasina

Les participants à cette rencontre ». Photo RJSET.

Le Bureau de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) Antananarivo a l’avantage aujourd’hui d’avoir son réseau national de journalistes dynamiques et spécialisés dans les domaines de l’emploi et du travail (RJSET) et qui a pu l’accompagner dans toutes ses activités de promotion de l’Agenda du travail décent depuis sa mise en place en décembre 2015.

Communication. La place donnée à l’agenda du travail décent dans la communication a contribué dans plusieurs décisions du pays dans l’adoption de mesures concrètes, notamment dans l’emploi des jeunes, la recherche et l’innovation, la lutte contre le travail des enfants, la migration du travail, la promotion de l’approche HIMO et la promotion du travail décent dans l’économie informelle et l’économie rurale.

OIT

Lors du dernier atelier à Majunga au mois de février 2019, tous les membres ont été unanimes sur le fait que les rencontres des membres du RJSET sont très importantes, car elles s’inscrivent dans le renforcement de leurs capacités à promouvoir l’agenda du travail décent dans le pays. L’ OIT a donc appuyé une  deuxième rencontre qui a eu lieu à Toamasina en novembre 2019, afin de  permettre à ces journalistes de finaliser leur statut, de définir ensemble leur plan d’actions pour l’année 2020 qui sera marquée entre autres par la célébration du 5e anniversaire de la création du RJSET et également la mise à jour de la connaissance du réseau sur les domaines d’intervention de l’OIT et plus particulièrement sur l’approche HIMO structurée et ses nouvelles orientations qui ont été présentées par Holiarivony Ramiarintsoala. La  lutte contre le travail des enfants a été largement abordée sur toutes ses façades à travers les différentes régions, comme la lutte contre le travail des enfants, filière vanille. La lutte contre le travail des enfants dans la filière vanille dans la région du SAVA à travers la mise en œuvre du projet SAVABE OIT a été largement exposée par Jean Pierre Singa, chef de projet. L’élaboration du glossaire sur la migration du travail dans le cadre du projet Media Reframe s’est poursuivie

Près de 50 journalistes avec la cooptation des nouveaux membres issus de 15 régions de l’île ont participé activement à cette rencontre dans le Grand Port.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Ivato : Fiarabe tapaka hisatra namono olona

Fiarabe iray indray no namoa-doza teny amin’iny faritra Maibahoaka Ivato iny omaly atoandro. Rehefa avy nikivalavala sy nifaoka mpandeha tongotra, vehivavy niaraka tamin’ny zanany, dia nifatratra tamina tambohon’olona nony avy eo. Vokany, maty tsy tra-drano ilay vehivavy  voafaoka no sady voahitsaka,  ilay zaza kosa voalaza fa avotra soa aman-tsara. Tonga haingana teny an-toerana ny mpitandro filaminana misahana iny faritra iny, nijery ifotony ny zava-nisy sy nanantanteraka ny fanadihadiana. Araka ny angom-baovao azo dia voalaza fa tapaka hisatra ilay fiarabe ary tsy tanan’ny mpamily intsony ka dia io namoa-doza io. Nandray ny andraikiny avy hatrany moa ny teo anivon’ny Ivon-toerana fitsaràna fiarakodia, rehefa fantatra fa olana ara-teknika no nahatonga ny loza. Nambaran’izy ireo, taorian’ny fampitahana ny tahirin-kevitra eletronika teo am-pelan-tanan’izy ireo fa efa lany tamin’ny 25 desambatra 2019 ny fe-potoanan’ny « visite technique » an’ilay fiara. Notanana natao famotorana avy hatrany moa ny mpamilin’ny fiara ary inoana fa tsy maintsy hiharan’izany ihany koa ny tompon’ny fiara. Ny eo anivon’ny Foibe fitsaràna fiara dia tsy mitsahatra ny manentana ny tsirairay « mba tsy hiandry loza vao manao fitsirihana ara-teknika mba ho fiarovana amin’ny loza mety hitranga ».

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Excès d’humidité : Risque de flambée des prix des produits maraîchers

Les légumes et les herbes aromatiques connaissent actuellement une hausse des prix sur le marché.

Plusieurs jours de précipitations depuis les fêtes de fin d’année ont suffi pour faire grimper les prix des légumes et autres produits maraîchers sur le marché tananarivien. L’excès d’humidité dans et autour du périmètre grand Tanà, ainsi que dans les zones voisines qui ravitaillent le marché de la capitale, a fortement affecté les cultures maraîchères.

Les conséquences des plusieurs jours de pluie, la semaine dernière, sur les cultures maraîchères ont été observées dès les premiers jours de janvier. Au « tsenan’ny tantsaha » (marché des paysans) à Anosizato et au marché d’Anosibe, les deux plus grands marchés de gros autour de la capitale, les prix ont déjà commencé à entamer une courbe croissante depuis le week-end dernier. « Les prix ont doublé en moins de dix jours à cause du mauvais temps. Une botte de ciboulettes ou de feuilles de coriandre est maintenant achetée à 10.000 ariary au marché d’Anosibe, un peu moins au ‘tsenan’ny tantsaha’ », se plaint-on au marché d’Analamahitsy. Cette hausse des prix est également visible dans les autres marchés de quartier.

Conditions optimales. Cette tendance à la hausse risque encore de persister jusqu’à la fin du mois de janvier. En effet, janvier étant le mois où les précipitations sont les plus importantes de l’année, les cultures maraîchères risquent encore d’en subir les conséquences. Avec une moyenne de 270mm de précipitations en janvier chaque année, la flambée des prix des légumes en début d’année est récurrente. Cette semaine, les produits les plus touchés par les impacts de l’excès d’humidité sont les tomates, les haricots verts et surtout les brèdes, pourtant très demandées par les consommateurs après les repas copieux des fêtes de fin d’année. De même, les laitues et les herbes aromatiques, qui craignent l’excès de pluie, n’ont pas été épargnées. Coriandre, ciboulette, persil et basilic sont devenus en seulement quelques jours, vendus à des prix excessivement élevés d’après l’appréciation des consommateurs. La qualité des produits a pourtant baissé pour les mêmes raisons d’ordre météorologique. Quant aux carottes et les pommes de terre, rapidement gorgées d’eau après quelques épisodes de pluies persistantes, elles sont également beaucoup plus périssables en période de fortes pluies, mais les hausses des prix sont encore assez modérées actuellement. Il n’en sera peut-être pas de même dans les semaines à venir, sauf si les précipitations ralentissent légèrement et recréent les conditions optimales permettant aux cultures légumières et maraîchères de retrouver leur meilleur rythme de croissance.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ecole de football : Les Barea mettent la main à la pâte

Les Barea, les anciens comme les nouveaux, partent en croisade pour apporter leur part d’eau au moulin au développement du football. Dans l’ensemble, ils n’hésitent pas à retrousser les manches pour aider les écoles de football. Une tendance devenue presque à la mode. Jugez-en plutôt !

Au retour de la Coupe d’Afrique des Nations, Dax Arohasina Andriamirado a été le premier à se manifester pour créer son propre école de foot portant d’ailleurs son nom mais dans ce quartier qui l’a vu grandir c’est-à-dire à Ankazomanga. Le FC Dax est aujourd’hui fier d’arborer ses couleurs avec une bonne centaine de jeunes pousses à qui Dax Arohasina Andriamirado a fait miroiter la vie de pouvoir devenir un professionnel.

Aux petits soins. Bien avant Dax, Bolida et Voavy Paulin sont restés fidèles à leur club formateur en l’occurrence l’Ajesaia. « Nos anciens joueurs sont aux petits soins avec nous au point de vue matériels et déplacements car le club a peu de moyens», explique le président fondateur du club, Jasmina Ravelonarivo, qui estime que le déplacement annuel de l’Ajesaia au Mondial de Plomelin constitue une des plus grandes motivations pour les nouveaux adhérents. En cas de coup dur, Jasmina Ravelonarivo affirme pouvoir compter sur l’aide des anciens du club dont Mamy Gervais et Anicet.

Le petit frère de Bolida, Ando Manoelantsoa, a choisi un club de Bevalala pour apporter de l’aide en matériels.

Jérôme Mombris et Thomas Fontaine se sont mis à deux pour se trouver au chevet de l’École de Football H+ de Sabotsy Namehana. Une belle initiative de Hery Razafindrasata, l’ancien du FC BFV qui n’est autre que le père de deux jeunes Barea Tsito et Tsiry. Et si Hery Kely reste évasif sur la contribution de Mombris et de Fontaine, on sait que si les deux Barea ont accepté de l’aider, cela signifie que H+ ne peut qu’être gagnant dans l’affaire.

Abel Anicet Andrianantenaina a, pour sa part, opté pour un retour aux sources à Mampikony où il a un projet, un très grand projet, pour aider le football du coin.

Bapasy, quant à lui, est revenu à Mahajanga, dans cette ville qui l’a vu grandir, pour devenir le parrain du club des Jeunes Élites d’Ambondrona avec un partenaire de poids car il a réussi à convaincre Jocelyn Razafimamonjy, l’équipementier Nino Design International. Ce  qui veut tout dire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Volley-ball : Madagirl spikers initie les toutes petites

L’association Madagirl spikers, lauréate du concours de projets initié par La Maison du Sport et l’Ambassade de France à Madagascar en entrepreneuriat sport, a réalisé son projet « initiation au volley-ball et éducation à l’hygiène menstruelle des très jeunes filles ». Les marraines et formatrices des toutes petites, au nombre de six, se sont données le mot pour faire passer, aux jeunes apprenties, des messages à propos de l’hygiène corporelle et de civisme. Le tout se base sur des séances de volley-ball. Les séances ont eu lieu à l’École Primaire Publique d’Ampasanisadoda en la présence de 42 jeunes filles de 8 à 13 ans. La dernière séance est prévue ce samedi 11 janvier. Chaque séance a été étudiée pour que cela soit ludique et surtout que tous les messages passent. Une dizaine de jeunes filles ont émergé du lot et seront dirigées par leurs marraines dans une école de volley-ball, où elles assureront leur suivi. Madagirl spikers organise aussi une collecte d’accessoires et de tenues de sport, surtout de chaussures de sport neuves ou usagées, allant de la pointure 30 à 40 pour ces jeunes filles.

T.H

Madagate0 partages

Madagascar Santé publique. La Fondation Mérieux entre dans la danse

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

COMMUNIQUE

Lutte contre la malnutrition: implantation d'une usine de production de compléments alimentaires dans le grand sud

Le Président Andry Rajoelina renouvelle encore une fois son engagement dans la lutte contre la malnutrition grâce à la mise en place d’une usine de fabrication de compléments alimentaires dans le sud de Madagascar. Le Président de la République a ainsi tenu une réunion de travail avec une délégation conduite par M. Alain Mérieux, président de la Fondation Mérieux, pour la concrétisation de ce projet social d'envergure. La réunion de ce jour, fait suite à la rencontre bilatérale, en marge de la 6ème conférence pour la reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme à Lyon.

Une entrevue au cours de laquelle la Fondation Mérieux a exprimé le souhait d’accompagner Madagascar à relever le défi de la lutte contre la malnutrition surtout infantile. Lors de la réunion de ce 07 janvier 2020 au Palais d’État d’Ambohitsorohitra, les voies de collaboration avec le Groupe Nutriset, dont la Fondation Mérieux est actionnaire, ont été abordées. Pour répondre rapidement aux besoins spécifiques de Madagascar, le Groupe Nutriset, spécialisé dans la nutrition et l’accès à l’alimentation de qualité, apportera son expertise et son appui technique à la mise en place de l’usine dans le grand Sud.

D'ici la fin de cette année, une usine de production fixe sera implantée dans le sud de l'île et plusieurs unités mobiles seront réparties dans tout Madagascar. Une unité mobile pourra prodiguer des soins à 50000 enfants. Le Groupe Nutriset sera en collaboration avec l'État malagasy ainsi que l'Association Fitia dans la concrétisation de ce projet.

Direction de la Communication et des Relations Publiques

07-01-2020

* * * * * * * * * *

L'Association FITIA a contribué à de nombreuses actions sociales comme la prise en charge de familles en difficultés, notamment après le passage de la tempête tropicale Hubert avec l’opération « La Grande Caravane de la Solidarité ». Enchainant par divers actes de secours et élans de générosité, l’Association est persuadée que l’état d’esprit plein de conscience rend les idées plus fortes que jamais afin de renforcer le moral de nos compatriotes, d’améliorer leur condition de vie, de protéger leur valeur et de défendre leur droit.

L’association FITIA apporte un brin de bonheur aux personnes victimes de maltraitances, de négligence et d’événements catastrophiques ou marginalisées. A but non lucratif et apolitique, l’association s’investit dans les actions qui prônent des valeurs comme la Citoyenneté, l’intégrité et la solidarité, tout cela fait avec le sentiment le plus pur et sincère qui est un élément essentiel à la vie.

* * * * * * * * * *

La Fondation Mérieux a pour mission de lutter contre les maladies infectieuses qui affectent les populations vulnérables dans les pays en développement, en particulier la mère et l’enfant, par le renforcement des capacités locales.

La Fondation Mérieux intervient dans plus de 20 pays à travers le monde, au cœur des foyers infectieux, et mettons en œuvre nos propres projets en nous entourant de partenaires locaux et internationaux, avec une approche sans frontières entre la médecine humaine et animale, unissant les acteurs publics et privés. Nous nous intégrons également dans des programmes déjà existants et nous apportons notre soutien matériel, humain ou financier.

La Fondation Mérieux est présente à Madagascar depuis 2006. Elle contribue à l'amélioration de l'accès aux soins des personnes vulnérables et à un meilleur diagnostic biologique, en soutenant les laboratoires de région et le Centre d'Infectiologie Mérieux.

* * * * * * * * * *

De nos jours, le Groupe Nutriset se définit comme l’association de différentes dynamiques d’entreprises partenaires dont les trois axes d’activités sont le développement d’une agro-industrie pérenne, la nutrition et l’accès à une alimentation de qualité. Regroupant 18 partenaires et intervenant dans 11 pays, le Groupe articule ses activités autour de la recherche, la production et la diffusion. Ces trois grands objectifs répondent à des approches nutritionnelles et alimentaires qui se complètent :

L'intervention humanitaire d'urgence envers les plus malnutris

La sécurisation alimentaire durable des populations les plus vulnérables

La satisfaction alimentaire locale du plus grand nombre.

Dossier de Jeannot RAMAMBAZAFY

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina. Ses vœux pour le Nouvel an 2020

2020 ?

Une nouvelle année à découvrir,

Écrire de nouvelles histoires,

Ouvrir la porte au bonheur,

Goûter aux plaisirs simples,

Savourer chaque instant lumineux,

Le bonheur, la paix et la réussite se construisent chaque jour.

Meilleurs vœux à toutes et à tous !

 

Mialy RAJOELINA, Présidente-Fondatrice de l'Association Fitia