Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Lundi 07 Décembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

Holijaona Raboana : Installation d’une zone d’émergence industrielle à Tana

Premier Responsable de la réalisation du projet GasyCar Automotive au sein de la Direction Générale en charge des Projets Présidentiels, il révèle la situation actuelle de ce projet. Interview exclusive.

Midi Madagasikara : Le projet GasyCar a été lancé à la veille de la fête de l’indépendance, où en est-on à l’heure actuelle ?

Holijaona Raboana : « A l’heure actuelle, nous sommes dans la phase de réalisation du projet. Les premiers modèles de démonstration sont déjà arrivés dans la Capitale et seront lancés très bientôt. Effectivement, une unité d’assemblage de voitures et de motos sera implantée en face de l’usine Pharmalagasy à Tanjombato. Le chantier va démarrer dès ce mois de décembre et l’usine sera opérationnelle d’ici quatre à cinq mois ».

M.M : GasyCar présentera quels types de modèles de voiture dans cette unité de montage ?

H.R : « Il y aura deux sortes de modèle : celui qui sera vendu à Madagascar, plus adapté au pouvoir d’achat des Malagasy avec un rapport qualité-prix abordable, et un autre modèle SUV lequel sera destiné à la fois à  l’exportation mais aussi sur le marché local. Les pièces et l’usine d’assemblage de ces modèles sont déjà embarquées et arriveront au pays très bientôt ».

M.M : Ces modèles existent-ils  déjà sur le marché international ?

H.R : « La plupart de nos modèles sont destinés exclusivement à GasyCar. Ces modèles n’existent ni en Afrique ni en Europe, ni aux Etats-Unis. Ce sont des tout-nouveaux modèles de voiture qui sont, pour l’instant, disponibles uniquement sur le marché chinois. Mais pas à l’international. Les modèles choisis par GasyCar sont de qualité respectant les normes et le standard européens, de la technologie allemande et japonaise ».

M.M : Quel sera l’impact du projet GasyCar sur l’économie Malagasy ?

H.R : « Il y aura certainement plusieurs impacts sur l’économie nationale. Tout d’abord, ce projet permet d’offrir à la jeunesse Malagasy l’opportunité de travailler dans un secteur innovant car il s’agit d’un projet en expansion, créateur d’emplois. Nous allons développer non seulement des assemblages de plusieurs modèles mais aussi d’autres produits « automotives », comme les tracteurs, les camions, les engins et puis, bien-entendu, les voitures. Mais le plus important c’est que lorsqu’on exporte les produits transformés « made in Madagascar », assemblés à Madagascar, on s’attend tout naturellement à ce qu’il y ait un impact significatif sur la monnaie locale. En effet, l’Ariary va pouvoir être stabilisé et même amélioré par rapport à l’Euro ou au Dollar. Cela pourra donc améliorer le pouvoir d’achat de tout un chacun.

M.M : Quelles perspectives pour l’industrialisation à Madagascar ?

H.R : « Vous savez, l’industrialisation figure parmi les axes prioritaires de la vision IEM et est inscrite dans le Velirano n°7. Comme l’a annoncé le Président Andry Rajoelina, l’industrie pharmaceutique « Pharmalagasy » sera la locomotive de l’industrialisation de Madagascar. En effet, plusieurs industries vont être installées au cours de ce mandat à travers le Plan Emergence Madagascar. Cette initiative peut partir des petites unités de transformation de produits locaux au niveau des régions que le Ministère de l’Industrie est en train de lancer avec le programme «  One district, one factory ». Mais cela peut partir aussi des zones d’investissement industrielles au niveau des chefs-lieux de province qui vont devenir des zones d’émergence industrielles, d’exportation de produits transformés. Donc, il y aura à peu près 3 à 4 usines dans chaque région et ici, quand on parle de GasyCar Automotive, une zone d’émergence industrielle sera mise en place aux environs d’Antananarivo, à 30km de la Capitale plus précisément. Cette zone s’étend sur une superficie de 200 à 300 ha pour la première phase, dans laquelle seront installées des usines de fabrication technologique et manufacturière. Ces produits dont, entre autres, les automotives, les appareils électroménagers et électroniques, seront destinés à l’exportation, et une partie sur le marché local. Ce grand chantier va démarrer dès le début de l’année prochaine.

Propos recueillis par Davis R

Midi Madagasikara17 partages

Slam national onze : Toamasina remporte la victoire

Slameuse de Toamasina, Aurélie Louise est au sommet de son art.

Plus de six grandes villes de Madagascar ont été qualifiées lors de la finale qui s’est déroulée  à L’IFM Analakely.  Les lauréats de Mahajanga, Antananarivo, Toamasina et Toliara  sont les équipes qui se sont succédé sur scène pour séduire le cœur des jurys.   Après la délibération des membres des jurys, le trophée  a été attribué à l’équipe de Toamasina tandis que Aurélie  Louise est la championne nationale pour cette onzième édition.

Comme tout le mouvement littéraire contemporain, le slam se singularise  par une réelle diversité. Cette discipline  démontre non seulement la richesse culturelle et artistique mais elle permet de  saisir  les attentes et les inquiétudes d’une jeunesse dynamique et mobilisée.   Le slam vise avant tout à amuser, à détendre.  Les artistes mènent adroitement  le sérieux et l’ironie.  Les slameurs savent souvent manier les mots car par leurs descriptions, ils savent « décortiquer les choses » pour les présenter sous un aspect tout à fait  inhabituel qui éveille la conscience des auditeurs. Corruption, environnement, amour sont les messages dominants des poètes urbains qui ont participé à la finale.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara6 partages

Kere dans le Sud : « Nous avons peur de dire la vérité », dixit Marc Ravalomanana

Marc Ravalomanana a apporté sa contribution à ceux qui sont frappés par le Kere dans Sud du pays, avant-hier, au Magro Behoririka.

Après avoir visité certaines régions du pays, l’ancien Président Marc Ravalomanana a choisi avant-hier, Magro Behoririka pour apporter sa contribution à ceux qui sont touchés par le Kere dans le Sud du pays.

A l’instar des autres personnalités politiques, l’ancien président Marc Ravalomanana a également apporté sa contribution aux gens frappés par le « Kere » dans le Sud du pays. Le fondateur de l’empire Tiko a choisi Magro Behoririka pour faire ses actes de bienfaisance. D’ailleurs, il n’est pas le seul à le faire pour ne citer que le responsable de l’Emmo-Reg qui a été également présent sur le lieu. Lors d’une brève intervention, face aux journalistes, Marc Ravalomanana a déclaré, par rapport au Kere dans le Sud, «  nous avons peur de dire la vérité ». Il a tenu d’ailleurs à rappeler que de son temps, il a importé du sorgho de Malawi pour combattre la famine.

Réalité. Toujours sur ce point, l’ancien président de souligner que « nous avons besoin d’une forte communication pour obtenir des aides ».  L’objectif étant de faire connaître au peuple la réalité dans le Sud du pays non seulement sur le plan national mais aussi sur le plan international, tout en soulignant au passage comme ce qui s’est passé en Ethiopie dans le temps. Pour ce faire, il faudrait passer par le biais de la SADC avant d’intervenir au niveau des instances internationales, a-t-il soutenu. Visiblement, l’ancien Président ne rate pas une occasion pour être entendu ou vu, c’est selon, sur les affaires nationales. Et il l’a d’ailleurs dit l’importance de la communication.

Transparence. Faut-il rappeler qu’au début du mois d’avril de cette année,  Marc Ravalomanana a revendiqué qu’« Il faut de la transparence et de la solidarité ». Plus précisément, plus de transparence dans la gestion des fonds destinés à gérer la crise. Et d’ajouter sur la nécessité de consulter les forces politiques  pour endiguer la pandémie. Mais ces propos tout comme ceux de l’opposition n’ont été tenus en compte. Certains ont vu dans ces propositions une façon d’appeler  à une nouvelle cohabitation dont les résultats laissent pourtant à désirer.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara5 partages

Education dans l’Atsimo-Andrefana : Les cantines scolaires motivent l’assiduité dans les EPP 

Un plat de riz et de légumineuses à la cantine pour les enfants de l’EPP Sakabera, CISCO Toliara I.

Pas de cantine, moins d’élèves assidus. Le constat est quasiment le même dans la majorité des écoles primaires publiques (EPP) dans la région Atsimo-Andrefana, mais aussi ailleurs. A l’inverse, quand la cantine scolaire est opérationnelle, les élèves sont beaucoup plus nombreux à être présents à l’école. 

Le repas pris à la cantine est le seul repas nourrissant et équilibré de la journée pour la majorité des enfants. C’est aussi le cas à l’EPP Sakabera, dans la circonscription scolaire de Toliara I. Faute de pouvoir manger à leur faim au foyer, les enfants vont en classe le ventre vide, ou alors quelques cuillerées de manioc comme seule nourriture, parfois une fois par jour seulement. La situation n’est pas sans conséquences sur la participation et les performances scolaires des élèves. Ici, la cantine représente quasiment le salut pour les élèves. L’appui financier du PAM permet à cette école de distribuer un repas par jour d’école aux enfants. Leur motivation s’en retrouve renforcée, tandis que pour les parents, la seule existence de la cantine est une raison suffisante pour envoyer leurs enfants à l’école. Gérée avec l’implication de l’association des parents d’élèves, la cantine ne doit pas dépenser 175 ariary par élève par jour pour l’achat des produits nécessaires pour les repas. Dans l’assiette des enfants pourtant, du riz et des légumineuses en quantité suffisante pour rassasier les enfants et leur apporter vitamines, protéines et autres nutriments nécessaires à la croissance.

CRAN. Avec la crise sanitaire, la fermeture de l’école – et donc celle de la cantine – a eu des répercussions directes sur les élèves, dont l’état nutritionnel s’est dégradé, parallèlement à leurs performances scolaires. Pour les élèves de 7e , le taux de redoublement était de 60% (avec un taux de réussite de 40% au CEPE 2020). Sur l’ensemble des sections, de la classe de 11e à celle de 7e, nombreux sont ceux qui ont décroché et sont perdus de vue. Avec la reprise de l’école, les enfants bénéficient de cours de remise à niveau (CRAN). Des kits CRAN, remis par l’UNICEF facilitent le travail des enfants et des enseignants. Ces derniers vont jusqu’à aller chercher les enfants un par un dans leurs quartiers pour assister à ces cours de remise à niveau. Du 14 octobre au 14 novembre 2020, 150 enfants de l’EPP Sakabera ont bénéficié des CRAN, au terme desquels ils ont été évalués afin de réinsérer les élèves dans les classes correspondantes à leur niveau.  La majorité d’entre eux ont retrouvé leur niveau initial.

Hanitra R.   

Midi Madagasikara4 partages

RSE :  BGFI Madagascar appuie le Centre Aïna Enfance et Avenir

Apporter des appuis aux centres qui militent pour l’éducation des enfants fait partie des actions de RSE de BGFI Madagascar

Le Centre Aïna Enfance et Avenir vise,ont entre autres objectifs de réinventer la vie de ces enfants démunis en les aidant à se construire un avenir et en prenant en charge leurs mères adolescentes.

Appuyer les bonnes initiatives pour  l’éducation des enfants fait partie des actions pour la responsabilité sociétale de BGFI Bank Madagascar. Elle vient encore de le démontrer samedi dernier à travers l’appui qu’elle a apporté au Centre Aïna Enfance et Avenir à Malaza Ampitatafika.

BGFI Day

En effet comme chaque année, à travers la journée BGFI Day, la Direction Générale et l’ensemble du personnel de la banque choisissent une association ou un organisme à appuyer. Pour la sixième édition de cette action de RSE la BGFI a choisi d’apporter son appui au Centre Aïna Enfance  et Avenir en lui faisant don d’un lot  de PPN, notamment du riz, du savon, de l’huile,  du sucre,  des boîtes de lait pour nourrisson,  des compléments alimentaires,  des fournitures scolaires,  ainsi que des tabliers et gilets de travail pour le personnel du centre. Une activité bien ciblée puisque le Centre Aïna Enfance et Avenir fait partie de ces associations qui militent pour le soutien et l’éducation des plus démunis. Créé en 2008 par 2 enseignantes  et humanitaires réunionnaises  Nataly Charbonnier et Isabelle Boursier, le Centre qui a également d’autres antennes à Antanandrano, Isotry et Laniera, prend et s’occupe en tout de 300 personnes, mères célibataires et orphelins en les hébergeant et en assurant leur éducation. Le Centre travaille avec le ministère de la Population.

Trois domaines

Pour l’orphelinat de Malaza Ampitatafika qui est à la fois un centre de formation et une crèche scolaire,  il y a actuellement 37 pensionnaires dont des jeunes mamans célibataires et des orphelins. Aïna, Enfance et Avenir ne vise qu’un seul objectif : réinventer la vie de ces enfants démunis en les aidant à se construire un avenir et en prenant en charge leurs mères adolescentes. Pour l’atteindre, l’association agit au quotidien dans trois domaines : la mise en place de structures adaptées aux besoins des enfants, l’amélioration de la vie quotidienne des enfants et l’aide à la scolarisation.  « Ce genre d’initiative cadre bien dans notre responsabilité sociétale d’entreprise », a expliqué le Directeur Général Adjoint de BGFI Madagascar Allogho Hermann. Le DGA et les membres du personnel de BGFI qui ont fait le déplacement à Malaza Ampitatafika ont également aidé à repeindre les murs et l’aire de jeu du centre. Une action qui a, en tout cas, fait le bonheur de ces jeunes pensionnaires qui, en guise de remerciement,ont offert à leurs hôtes une prestation artistique  donnant à la manifestation un air de…noël.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Santé de la mère et de l’enfant : Les sages femmes d’Analamanga et de Betsiboka formées

Les professionnels de santé et sages femmes qui ont suivi la formation offerte par l’UNICEF, le ministère de la Santé, et LDS Charity ont reçu un certificat de fin de formation le vendredi  4 décembre 2020.  (crédit photo : Princy)

Sur initiative de l’UNICEF, du ministère de la Santé Publique, et du LDS Charity, 30 sages femmes issues des CSB I et CSB II des régions Analamanga et de Betsiboka ont suivi une formation visant à renforcer  leurs compétences à l’hôtel Ibis Ivandry du lundi 30 novembre 2020 au samedi 4 décembre 2020. La formation a été assurée par neuf formateurs qui ont montré aux sages-femmes malgaches les techniques pour sauver la vie de la mère et de l’enfant en cas de complication lors de l’accouchement. Etant donné que la crise sanitaire mondiale ne permet pas encore le va-et-vient entre les pays, les échanges se sont faits par appel vidéo, mais avec des équipements de pointe tels des mannequins pour imiter la condition réelle. Notons que le partenaire technique et financier de cette formation est l’UNICEF.

Réduire le taux de mortalité maternelle. « A Madagascar, le taux de mortalité maternelle surtout par rapport à l’hémorragie du post-partum est encore assez élevé. Par contre, il y a l’amélioration du taux de mortalité infantile à la naissance ces derniers temps », nous a expliqué le Dr Andrianarisoa, représentante du ministère de la Santé publique. Elle a également précisé que la principale cause des décès d’enfants à la naissance est l’asphyxie. « C’est d’ailleurs pourquoi nous avons lancé cette formation, afin d’améliorer les compétences des sages femmes des coins reculés d’Analamanga et de Betsiboka. Avec les techniques transmises durant la semaine, ces professionnels de santé seront plus à même de gérer les complications à la naissance », a-t- elle expliqué concernant la raison d’être de la formation. Enfin, cette formation comprenait deux volets : théorique et pratique. Et elle va se poursuivre pour les autres régions même si les dates ne sont pas encore connues.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara3 partages

Covid-19 : Quatre décès et 132 nouveaux cas du 19 novembre au 3 décembre

Tableau récapitulatif de la situation de la Covid-19 à Madagascar.

Des personnes continuent à succomber à la Covid-19 si l’on s’en tient à la situation de la pandémie rapportée par le CCO Ivato. De la période du 19 novembre 2020 au 3 décembre 2020, Madagascar a enregistré quatre nouveaux décès dus au coronavirus, et 132 nouveaux cas. Ce qui fait un total de 255 pertes humaines depuis l’arrivée de cette maladie à Madagascar au mois de mars de cette année. Le tableau dit également que 1 738 tests effectués durant les deux précédentes semaines ont permis de détecter les nouveaux cas. Actuellement, ce sont 291 patients qui suivent un traitement sur l’ensemble du territoire. Mais ce ne sont là que les chiffres officiels déterminés par le nombre de tests effectués dans les hôpitaux et les laboratoires nationaux. Rappelons que de moins en moins de personnes, même présentant les symptômes de la Covid-19, se font dépister et consultent les médecins. Ainsi, la situation réelle pourrait être plus grave selon certains observateurs.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara2 partages

Autonomie Universitaire : Engagement de toutes les parties prenantes 

L’assemblée nationale malgache a proposé une loi portant sur l’autonomie universitaire. Une loi qui entendrait renforcer ladite autonomie dans le but de garantir la paix sociale dans le pays.

C’est une grande première à Madagascar, ministre, présidents des universités, chefs d’établissements, bureau national et bureaux des sections du syndicat des enseignant-chercheurs et chercheurs-enseignant de l’enseignement supérieur se sont réunis pour discuter d’une loi portant sur l’autonomie universitaire ». Ce sont les propos d’un enseignant-chercheur malgache suite à une visioconférence organisée dans les locaux du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, vendredi dernier. Initiée par la ministre Elia Béatrice Assoumacou, la réunion (en présentielle et en visioconférence), qui a duré presque huit heures, a réuni les acteurs clés de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sur un sujet d’une importance capitale, « l’autonomie universitaire ». En effet, l’évènement intervient suite à une proposition de loi émanant de la Chambre basse. La journée du vendredi a donc consisté en des échanges et discussions sur les tenants et aboutissants de la proposition de loi en question. Articles par articles (25 au total) ont donc fait l’objet des recommandations et discussions de la part des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Outre la position du gouvernement, l’évènement était surtout une opportunité pour le ministère de tutelle de recueillir les avis des acteurs concernés sur le sujet.

Concerté. L’enjeu de la proposition de loi pourrait, par exemple, faire référence à l’autonomie pédagogique des établissements publics d’enseignement supérieur et de recherches scientifiques. Une question primordiale étant donné que lesdits établissements sont tenus de garantir les  conditions devant permettre la réflexion et la création intellectuelle. L’autonomie pédagogique et scientifique pourrait également tendre vers un renforcement du respect de la franchise universitaire. Par ailleurs, l’autonomie universitaire peut se référer à une autonomie financière et administrative. Des principes chers au monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique que la proposition de loi voudrait renforcer. Et à quoi les acteurs de ce monde ont donné leurs avis.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Aire Protégée Menabe Antimena : Des forêts de palissandre détruites pour la culture de maïs

La forêt de palissandres, détruite pour la culture de maïs.

Plus d’une dizaine d’hectares de forêts ont été incendiés dans l’enceinte du parc Menabe Antimena. Un opérateur économique local, en la personne de Ravaoarisoa Merline Josée, tire ainsi la sonnette d’alarme en raison de la recrudescence de la déforestation dans cette Aire Protégée. «  De nombreuses plantes endémiques et des espèces faunistiques  tels que les lémuriens répertoriées au sein de cette Aire Protégée, sont ainsi partie en fumée, sans oublier les bois précieux comme le palissandre. La partie des forêts touchée par les feux se trouve principalement à Beronono, Ankilizato et à Morafeno, qui sont un peu éloignés de la Route Nationale No 34. Il en est de même sur la partie de l’Allée des Baobabs, sur l’axe RN 8 menant vers Belo sur Tsiribihina », a-t-elle raconté.

En outre, elle a dénoncé que des groupes d’individus pratiquent la culture de maïs sur la surface incendiée, dont des forêts de palissandre. « Ils partent et reviennent sur place après quatre mois et demi pour la récolte. Mais ils n’y cultivent plus. Ils changent tout simplement de parcelle en continuant la culture sur brûlis, et ainsi de suite. D’après les informations fournies par la population locale, ce sont des migrants en provenance de la partie Sud de la Grande île, qui détruisent la forêt de Menabe Antimena, en vue de fuir le Kere. Certains ménages locaux y contribuent », a-t-elle poursuivi. Comme solution, cette défenseuse de l’environnement veut promouvoir la vulgarisation de la préservation de l’environnement étant donné que nos espèces endémiques comme les baobabs et les lémuriens permettront d’attirer les touristes. « Cela constitue une source de revenus durables », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Aéroport de Nosy-Be : Six karana arrêtés pour trafic d’or

Les karana arrêtés par la police.

Six ressortissants indo-pakistanais et un Malgache ont été arrêtés, samedi dernier, à l’aéroport international Fascène de Nosy-be. Ils ont été pris en flagrant délit de tentative d’exportation illicite de 3,6 kg d’or qu’ils ont dissimulés dans leur bagage à destination de Dubaï. La Police de l’ Air et des Frontières (PAF) de Nosy-Be les ont interceptés au moment de l’embarquement. Pour tromper la vigilance de la police, ils ont caché les marchandises dans les batteries de trois ordinateurs portables qu’ils ont déclaré comme bagage à main.

Disproportionné. Le poids disproportionné des objets a éveillé les soupçons de la police qui a procédé immédiatement à la fouille physique. Durant l’opération, des lingots d’or en forme de pile ont été découverts à l’intérieur des coques des batteries. L’arrestation des six personnes ainsi que leur interprète de nationalité malgache a été tout de suite effectuée. Selon l’explication du chef de la PAF à Nosy be, Jean Claude Benoît : « L’arrestation s’est faite à deux reprises. On a remarqué quelque chose de suspect dans les bagages de ces voyageurs et on a fouillé leurs affaires. Notre instinct ne s’est pas trompé, on a trouvé des lingots d’or bien dissimulés sous forme de batterie, posés dans trois ordinateurs. Un peu plus tard, trois autres indopakistanais sont arrivés sur place et on a procédé à la même opération de fouilles qui a porté ses fruits ».

Intervention. Selon la version d’une source proche de l’affaire, ces trafiquants avaient déjà essayé de passer la frontière une semaine auparavant. Un élu de Nosy-be aurait fait une intervention, et a donné la consigne à la PAF de ne pas fouiller leurs bagages. Mais les forces de l’ordre ont refusé l’ordre afin de respecter la loi. Samedi dernier, les karana, ont alors décidé de prendre le risque en emmenant avec eux les lingots d’or. Les trafiquants ne cessent d’utiliser des techniques de plus en plus complexes et rusées pour dissimuler les marchandises destinées au trafic. La plupart travaillent en réseau mafieux. Ce genre de cas nécessite un renforcement de la sécurité au niveau des aéroports internationaux dont Nosy-be et Ivato car ces zones sont actuellement considérées à haut risque. Les trafics des ressources minières et environnementales constituent un manque à gagner pour l’Etat mais aussi, l’exportation illégale de ce genre nuit fortement à l’image du pays.

Yv Sam

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Cas de coronavirus – Hausse des statistiques

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en partageant les statistiques du coronavirus à Madagascar depuis le mois de Janvier de cette année à aujourd’hui, a révélé plus de 17 000 cas enregistrés avec plus de 200 décès, dont 172 cas et 4 décès pour ces 10 derniers jours.
La région Diana a recensé environ 90 cas de coronavirus en seulement quelques jours, dû à une contamination au niveau du campus universitaire d’Antsiranana. Les mesures ont déjà été prises, selon le gouverneur de la région. Les malades ont été conduits en centre hospitalier et le campus universitaire est actuellement mis en quarantaine.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une formation en e-marketing offerte par Social Media Watchdog Madagascar

Social Media Watchdog Madagascar a octroyé une formation qui s’intitule : «l’e-marketing : alternative idéale pour booster le micro-entrepreneuriat » dans la région Vakinankaratra à l’Université Adventiste Zurcher du 09 au 18 Novembre 2020 et dans la région Analamanga à la RTA Ankorondrano du 23 Novembre au 02 Décembre 2020. Plus de 100 jeunes ont pu bénéficier de cette formation qui a été financé par le Fonds Malgache de Formation Professionnelle.
La formation vise à capaciter les jeunes micro-entrepreneurs à développer davantage leurs activités entrepreneuriales par le biais des quatre modules : Communication, Community Management, Culture entrepreneuriale et Marketing, qui ont composé cette formation. Après la formation, un « follow up » en ligne se fera pour accompagner les bénéficiaires dans la mise en application de leur acquis.
Ino Vaovao0 partages

« VAVAKA HO AN’NY FIRENENA » : Nofoanana tamin’ny ora farany ny hetsika saika hataon’ny Apokalypsy

Araka ny fanazavana avy amin’ny prefektiora, nahiana hiteraka korontana iny hetsika iny noho ny hamaroan’ny mpivavaka ka tsy maintsy nofoanana. Isika eto Madagasikara rahateo mbola tsy tafavoaka ao anatin’ny vanim-potoanan’ny covid-19. Sarotra, hoy ny teo anivon’ny prefektiora, ny fifehezana ny vahoaka amin’ny fanajana ny elanelana iray metatra sy ny fihetsika fototra hisorohana ny fiparitahan’ny valanaretina covid-19 ary ny fitandroana ny filaminam-bahoaka ka nangatahin’izy ireo ny hanemorana azy amin’ny fotoana mahamety izany. 

«  Tsy mitsipaka izay fanapahan-kevitry ny Fanjakana izahay, olon-kendry ny mpiangona ao amin’ny Fiangonana Apokalypsy, mora alamina ary manaiky fandaminana. Na tamin’ny ora farany aza vao nampahafantatra ny teo anivon’ny prefektiora fa tsy azo tanterahina ny hetsika dia nanaiky hatrany izahay », hoy kosa ny Pastera Mailhol, filohan’ny Fiangonana Apokalypsy.

Taorian’ny fanapahan-kevitry ny Prefektiora, nanome toromarika avy hatrany ny Pastera Mailhol fa samy mamonjy ny Fiangonana misy azy ihany ny mpiangona rehetra.  «  Vavaka ho an’ny Firenena sy hafatra ho an’izao tontolo izao no saika hampitainay teo  amin’ny Kianjan’ Ambohijatovo saingy tsy tanteraka izany. Tsy fomban’ny Fiangonana ny manome tsiny. Mampita hafatra izahay ary anjaran’ny rehetra ny mandray izany », hoy hatrany ny voalazany. Nilaza moa ity filohan’ny Fiangonana Apokalypsy maneran-tany (FAM) ity fa mety mbola hisy areti-mandringana hafa hamely izao tontolo izao, araka ny faminaniany. Saika hampitainy tetsy Ambohijatovo izany, raha ny fanazavany saingy noho ny fandaminana dia tao amin’ny Foiben’ny FAM Ambohimarina Itaosy no nilazany izany tamin’ny mpiangona  teny an-toerana. « Tsy hisy intsony ny hetsika amin’ity taona ity fa amin’ny taona manaraka kosa izahay mbola hanao fanambaràna araka ny faminaniana nomena anay  », hoy hatrany ny voalazany.

 Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

SAIKA HAONDRANA ANY DUBAI : Volamena nafenina tao anaty bateria ana solosaina sarona

Ny  loharanom-baovao  voaray, omaly no nahalalana fa  andiana   teratany  Karana  miisa  06 sy  teratany  Malagasy  iray  indray    no  tra-tehaka tao  amin’ny  Seranam-piaramanidina  Nosy  be, ny  faran’ny  herinandro  lasa teo,   raha  saika hanondrana  volamena  tany  Dubai. 

Ny  teo  anivon’ny  Polisim-pirenena  miasa ao  amin’ny  seranam-piaramanidina  no  nahatratra  izany  nandritra  ny  famotorana  lalina  natao ka  volamena  milanja eo  amin’ny  03 kg 600 eo no  saika   halefa  antsokosoko. Araka  ny   fanazavan,  nandritra  ny  fisavana  natao  dia  natsofoka   tao  anaty bateria ana  solosaina  miisa telo   izay  nofonosina  tsara   ireo volamena  ireo.  Noahiahian’ny  mpisava avy  hatrany  moa ireo  solosaina  satria somary  navesabesatra. Tsy  maintsy  nosokafana  ary  hita  tao  tokoa  fa  volamena  be dia  be  no  hita  tao. 

Voaporofo  nandritra  ny  fanadihadiana  mahakasika  ity  raharaha  ity  moa  tamin’ny  faran’ny  herinandro  io  efa  tambazotra  goavana  amin’ny  fanondranana   entana  antsokosoko  ireto olona  tratra  ireto. Raha  ny  nambaran’i  Jean claude Benoit Chef PAF, miasa  eny amin’ny  fadintseranana hatrany  dia   efa tambazotra  matanjaka izy  ireo   ary  efa  manana  ny  paikady   sy  fomba  fiasany  avy raha toa ka  telo lahy   no nikasa hitondra  ireo  volamena  tratra ireo  dia  nisy  telo  lahy  hafa namany vao tonga   indray   koa  nahitana ireo  solosaina  nisy  fitaovana  fanaovana  ilay  volamena. Araka izany, miisa  enina ireo   teratany  Karana voasambotra  tompon’antoka tamin’ity  raharaha  ity,  niampy  ny teratany  Malagasy  iray  mpandika  teny izay naman’izy  ireo .  

Araka ny vaovao farany, taorian’ny famotorana lalina natao azy ireo dia hiakatra eny amin’ny fampanoavana anio ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIANDRIANAM-PIRENENA : Ny fanajana ny rafitra sy ny andrim-panjakana no mitazona azy

Tonga nanome voninahitra an’izany fotoana izany ny Praiminisitra, Lehiben’ny governemanta, Ntsay Christian. Nandritra ny fandraisam-pitenenana nataony no nilazany fa araka ny toromarika nomen’ny Filohan’ny Repoblika dia ny famerenana ny filaminana sy ny fandriampahalemana ao anatin’ny fotoana fohy no vina voalohany. «  Manatratra izany tanjona izany isika ka manana fanamby betsaka nyFirenena amin’izao fotoana izao, ary izao vaninandro izao dia mitaky Tafika manakaiky vahoaka. 

Noho izany dia asa goavana no miandry ny Tafika Malagasy  », hoy ny nambarany. Fiandrianam-pirenena voalohany amin’izany fanamby izany ny fiandrianam-pirenena, izay adidy masina iantsorohan’ny Tafika Malagasy eo amin’ny tanindrazana. Ny fanajana ny rafitra sy ny andrim-panjakana misy, hoy ny Praiminisitra, no ahafahana mitazona ny fiandrianam-pirenena. Ny faharoa dia ny anjara andraikitra eo amin’ny fametrahana ny filaminana sy ny fandriampahalemana. Nambarany fa raha atao jery todika ny tamin’ny roa taona lasa dia mbola nanjaka ny asan-jiolahy maro isan-karazany sy ny tsy fandriampahalemana. Nanao dingana tamin’ny fampihavanana sy fifandraisana isika, hoy izy, ary namaritra paikady ny amin’ny fifamenoana eo amin’ny mpitandro filaminana rehetra, izay notanterahina tao anatin’ny fanajana ny lalàna velona, ary dia niaraha-nahita ny fepetra nampiharina, toy ny fampandraisana andraikitra teo anivon’ny OMC, ny nametrahana ny “ZRPS  » sy ny “Base Opérationnelle Avancée”, ny “patrouille militaire” sy ny hafa koa.

Namerenana ny fahatokisana teo amin’ny vahoaka

Izany no natao, hoy ny Praiminisitra, dia namerenana ny fifampitokisana teo amin’ny vahoaka sy ny mpitandro filaminana, ary mba hampaharitra ny filaminana sy ny fandriampahalemana. Ny tanjona fahatelo dia ny fiarovana ny fananana iombonana. Isan’izany ny zavaboary sy ny fari-dranomasina. Tsy maintsy iombonana, hoy ny Praiminisitra, ny fitaovana izay eo am-pelatanana ary mbola mila mametraka paikady isika hampanjariana ny filaminana sy fandriampahalemana an-dranomasina ka hahafahana manatsara ny fiarovana ny sisin-tany, izay adidy rahateo ifamenoana amin’ireo rehetra misehatra amin’izany lafiny izany. Nomarihiny fa manoloana izany anefa dia anjaran’ny Tafika Malagasy ny mametraka ny “Zone Maritime Prioritaire d’Intervention”.  Naneho fankasitrahana

Naneho fankasitrahana ny asa rehetra nataon’ny Tafika Malagasy ny Praiminisitra, na ny teto amin’ny foibe izany, na ny tany amin’ny Faritra. Nambarany fa ny rafitra no fitaovana voalohany ahafahana manatanteraka ny fanamby ary notsiahiviny ireo rafitra nahitsy sy napetraka teo anivon’ny Tafika Malagasy. Natsidiny nandritra izanyfanazavana izany ny tokony hanavaozana ny rafitra misy any amin’ny Faritra, mba hahafahana manapa-kevitra haingana ary nambarany fa tsy maintsy hapetraka ihany koa ny “Délégation Régionale Militaire” any amin’ny Faritra sy ny «  Bataillons  » rehetra isan-tsokajiny, izay hanampy amin’ny fandrindrana.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

HALATR’OMBY - ANJOZOROBE : Dahalo 1 maty, 3 azo sambo-belona, basy 3 tratra

Araka ny nambaran’ny Kolonely kaomandin’ny vondron-tobim-pileovana Zandarimaria Analamanga nandritra ny hetsika fampandrian-tany notarihiny  : “Tsy ho azonareo dahalo hampihorohoroina intsony ny vahoaka”. 

Nandritra ny hetsika ady amin’ny asan-dahalo dia naharay antso vonjy taitra ny tobim-paritra Ambatomanoina fa misy fanafihan-dahalo mahery vaika nahavoaroba omby 57 tao Manakana Vohitraivo, kaominina Ambohimirary, distrikan’ Anjozorobe, ny alin’ny 01 desambra 2020 lasa teo iny. Avy hatrany dia nidina ifotony nanatanteraka ny famotorana sy ny fanarahan-dia ireo zandary, ka nihazo ny renirano Betsiboka ny lalana. Nampandrenesina avokoa ireo Tobin-jandary sy Tafika manodidina mba hiandry kizo sy toerana mety handalovan’ireo dahalo nandroba. 

Vokany, tratra tao amin’ny tanàna atao hoe Imerina Avaratra, kaominina Antanetibe Anativolo ny ampahany tamin’ireo dahalo, raikitra ny fifandonana mafy dia mafy no sady tonga dia nitifitra ireo dahalo ka namaly ireo zandary. Dahalo iray antsoina hoe Boby avy ao amin’ny Kaominina Antakavana efa nokarohina hatry ny ela teto no lavon’ny bala, telo hafa azo sambo-belona kosa dia fantatra fa dahalo raindahiny avy ao Fierenana Beronono sy Antakavana ary Andranomiady. Nandritra izany dia basy mahery vaika iray sy basim-borona roa no azo niaraka tamin’ny bala. Tafaverina ny omby miisa 28 raha maty kosa ny 3, ny 24 mbola arahin-dia hatreto. Ireo olon-dratsy mbola tsy namoy ny ainy tafatsoaka sisa no mbola karohina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAVAOZANA LISI-PIFIDIANANA : Tsy maharototra ny olom-pirenena ny misoratra anarana

Didian’ny lalàna tsy maintsy atao na misy fifidianana karakaraina na tsy misy mba hahafahan’ireo olom-pirenena vao feno taona manoratra ny anarany ao anaty lisi-pifidianana. Mandritra izany ihany koa no hanaovana fanitsiana ny anarana diso, famafana ny anaran’ireo olona efa maty sy ny fanitsiana maro samihafa. 

Tsy maharototra ny olom-pirenena anefa ny hanoratra na hanamarina ny anarany ao anaty lisi-pifidianana. Lehiben’ny Fokontany vitsivitsy no nanamarika fa marisarisa tanteraka ny fandraisan’ anjaran’ny olom-pirenena amin’izay fanavaozana lisi-pifidianana izay. Misy amin’ireo Fokontany eto Antananarivo aza no mbola tsy nisy olona tonga nanao izay fanoratana anarana ao anaty lisi-pifidianana izay. Inona àry no mety ho antony, tsy liana amin’ny fifidianana intsony ve ny olom-pirenena  ? Sa efa reraky ny asa fitadiavana isan’andro ka tsy mihevitra intsony afa-tsy izay hiditra any am-bilany  ? 

Ireo olom-pirenena izay nanontaniana dia milaza fa tsy laharam-pahamehana ho azy ireo izany fa ny fitadiavana sakafo isan’andro no mahamaika hany ka tsy misy fotoana handehanana hanatanteraka izany eny anivon’ny Fokontany. Anisan’ny tena iankinan’ny maha olom-pirenena anefa ny fanoratana ny anarana ao anaty lisi-pifidianana, fandraisana anjara amin’ny fampandehanana ny raharaham-pirenena ihany koa. Efa miparitaka manerana ny Fokontany rehetra io lisi-pifidianana io ary misokatra ho an’ny rehetra. Ireo olom-pirenena vao feno taona no tena kendrena hampiditra ny anarany ao mba tsy hisian’ny fifanomezan-tsiny, hoy ny teo anivon’ny Céni, rehefa tonga ny fotoana tena hanatanterahana ny fifidianana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAMAHANA NY OLAN’NY HERINARATRA : Hiroso handatsaka orana artifisialy ao Andekaleka ny Jirama

Noho io olana io, tsy maintsy miroso amin’ny fampifandimbiasana ny fanapahana herinaratra hatrany ny orinasa Jirama. Amin’izao fotoana izao mantsy, zara raha mamokatra 22Mw ity tobim-pamokarana herinaratry ny Jirama, mandeha amin’ny rano ity. Raha ny tokony ho izy anefa dia manodidina ny 93MW no tokony hovokarina mahavaly ny filan’ny mpanjifa. Misy fahabangana lehibe, araka izany, ny lafiny famokarana herinaratra, ka manery ny Jirama hanapaka hatramin’ny 25MW, izany hoe 10 isan-jaton’ny filana amin’ny hariva. Mandritra ny adiny 2 eo ho eo no anapahan’ny Jirama jiro amin’ireo faritra mahazo fampandrenesana. Noho ny fahasimban’ny milina iray mpamokatra herinaratra ao amin’ny TAC Ambohimanambola koa anefa dia tafakatra 34MW ny herinaratra tsy maintsy notapahina nanomboka tamin’ny alakamisy lasa teo, teto amin’ny tambajotra iraisan’Antananarivo na ny RIA. Noho ny mbola tsy fisian’ny rotsak’orana dia mbola nitohy omaly zoma io fanapahana io, saingy nahena ho 20MW na valo isan-jaton’ny filana herinaratra amin’ny hariva no hotapahina. Ireo no nahatapaka ny jiro teny Andravoahangy sy ny manodidina, Mahazo, Antanimora, Ankadimbahoaka, Sabotsy Namehana, Itaosy, Ivato, Ambohipo, Ambolokandrina, Ankatso sy ireo faritra hafa vitsivitsy.

Vahaolana fohy ezaka

Vahaolana tsy maintsy hirosoana, araka izany, ny fandatsahana orana artifisialy avy any amin’ny sahandriakan’ Andekaleka ary efa miomana amin’izany ny Jirama, miaraka amin’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro. Raha ny tatitry ny sampan-draharaha mpamantatra ny toetr’andro dia ny talata 08 desambra izao no ho feno ireo fepetra ireo ary amin’io izy ireo no hiara-hiasa amin’ny Jirama handrotsaka orana artifisialy any an-toerana. 

“Efa mandray ny andraikitra rehetra tandrify azy ny orinasa Jirama, manome toky izahay fa hihena ny fahatapahan-jiro aorian’io 08 desambra io ary ho afaka hiatrika fety an-kalalahana ny mpanjifa. Mety hisy ihany ny olana ara-teknika eny an-tsefatsefany eny satria ny tampoka tsy maha lehilahy. Miezaka hatrany miatrika izany sy miezaka manavao fitaovana ny Jirama hialana amin’ireny olana samihafa ireny”, hoy hatrany ny Tale Jeneralin’ny Jirama, Vonjy Andriamanga.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

COVID-19 : « Arovana ny tsy hiverenan’ny fihibohana fanindroany eto Madagasikara »

Raha vao nanao fanambaràna ny Filoha Andry Rajoelina fa mivoaka tanteraka amin’ny fihibohana i Madagasikara avy hatrany dia hita fa goragora ny fanarahana an’ireo fihetsika fanakanana amin’ny mety ho fifindran’ny tsimokaretina Coronavirus. Nanamafy ny Minisitry ny Fahasalamam-bahoaka, ny Pr Rakotovao Jean Louis fa ny fihibohana no nifarana fa ny ady atrehin’i Madagasikara amin’ity valanaretina ity kosa dia mbola mitohy hatramin’izao. Porofon’izany ny mbola fisiana olona vaovao isan’andro voamarina fa mitondra tsimokaretina, mbola misy hatrany ihany koa ireo olona lavo. 

Mbola tena manan-danja amin’ny fiarovana mba tsy hiverenan’ny fihanahan’ity tsimokaretina ity anefa ireo fihetsika ara-pahasalamana rehetra ireo. Firenena vahiny maro no niverenan’ny tsimokaretina fanindroany ka mety ho tratra tahaka izany i Madagasikara raha toa ka manao tandrevaka eo anatrehan’ny fanarahana ireo fitsipika ara-pahasalamana. Manoloana izany indrindra no nanaovan’ny Minisitra antso. Mila hamafisina, hoy izy, ary mila averina ny fanarahana amin’ny an-tsakany sy an-davany ireo fihetsika fanakanana rehetra. «  Ny fanajana an’ireo fepetra rehetra isaky ny Faritra dia mba hajaina sy hampiharina. Ny coronavirus dia tahaka ny any amin’ireo Firenena rehetra, voan’izany i Madagasikara ary tsy afa-miala isika. Ka eo no iantsoana antsika rehetra izay ataoko fa tiantsika izany hoe miaina ao anatin’ny fahasalamana izany. Indrindra fa isika izao hiatrika ny fetin’ny faran’ny taona dia mahafinaritra izany hoe, mitsena ny taom-baovao ao anatin’ny fahasalamana izany », hoy ny Minisitry ny fahasalamana.

Miantso ireo olom-panjakana handray andraikitra

Ny Firenena rehetra izay nandalovan’ny Coronavirus dia samy nisedra fahasahiranana avokoa ny Mpitondra tao aminy. Azo lazaina ho niavaka anefa i Madagasikara satria mahomby ny Fitondram-panjakana Malagasy izay nahafahana nivoaka tao anatin’ny krizy ara-pahasalamana. Mbola mitohy hatrany ny ezaka. Anisan’ny iankinan’ny fahombiazana amin’ny ady atao amin’ity tsimokaretina ity ny fandraisan’andraikitr’ireo olom-panjakana eny ifotony. «  Entanina manokana ireo tompon’andraikitra maro samihafa na olom-boafidy na olom-boatendry, satria ankehitriny dia tsapa tokoa fa ohatra ny somary mivahavaha kely ny fanajana ireo fitsipika sy fepetra ara-pahasalamana enti-miady amin’ny Coronavirus  », araka ny nambaran’ny Minisitra hatrany. 

Nohamafisiny fa manao ny ezaka rehetra ho fiarovana ny vahoaka malagasy ny Fitondram-panjakana sy ny Minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka. «  Ao anatin’izay anefa tsy mijery fotsiny ny Mpitondra Fanjakana fa mametraka ny paikady izay hitantsika fa nahomby satria voafehy ny valanaretina fa kosa mbola tsy resy izany coronavirus izany. Noho izany dia tiako ny milaza amintsika fa ny Minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka dia miezaka mandefa ekipa etsy sy eroa amin’ireny toerana izay tsy nahitana Coronavirus kanefa misy indray. Mba hitazomantsika ny vokatra izay azontsika ankehitriny dia tsy maintsy hamafisina isam-batan’olona ny fiverenana amin’ny fanajana an’ireo fepetra sakana  », araka ny nambarany hatrany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VIDIN’ENTANA : Hentitra ny fampiharana sy fanaraha-maso ataon’ny Minisiteran’ny varotra

Ny fampiharana sy ny fanaraha-maso an’ireo fanapahan-kevitra tapaka mahakasika ny fifehezana ny vidin’entana teny an-tsena no nataon’izy ireo laharam-pahamehana.Ny faran’ny herinandro lasa teo iny, raha tsiahivina no nisy ny fihaonana izay niarahan’ny Praiminisitra sy ireo mpandraharaha, mpanafatra vary ary ny Minisiteran’ny varotra, ny Minisiteran’ny fambolena ary ny banky foiben’i Madagasikara teny Mahazoarivo. Tanjona tamin’io ny hanalefahana ny vidin’entana eny an-tsena izay mampikaikaika ny vahoaka ny fiakarany tampoka indrindra fa ny vary.

Ny Fitondram-panjakana izay tarihan’ny Filoha Andry Rajoelina dia tsy manao ambanin-javatra ny sôsialim-bahoaka ary miezaka mitady vahaolana hatrany manoloana izay mety ho fahasahiranam-bahoaka. Amin’izao fotoana izao, miaka-bidy izay tsy izy ny vary. Mifanararaotra ary tsy mifampitsinjo intsony ny rehetra fa samy manao ny vidin’entana araka izay tiany. Manoloana an’io indrindra no nataonga ny Fitondram-panjakana niditra an-tsehatra. Tapaka tamin’io fivoriana io fa tsy tokony hihoatra ny 550 Ariary ny iray kapoaka amin’ny vary hafarana, izany hoe tsy tokony hihoatra ny 2000 Ariary ny iray kilao. 

Fanapahan-kevitra izay nihatra avy hatrany tamin’ny sabotsy teo. Nanomboka tamin’io dia efa hentitra ny fanaraha-maso nataon’ny teo anivon’ny Minisiteran’ny varotra sy ny Fanjifana. Nitety tsena, nitety ireo mpamongady mba hahafahana tena mampihatra ny vokatr’ity fivoriana ity mba ho fitsinjovana ny andavanandron’ny vahoaka. Nanamafy ny Minisitry ny varotra sy ny fanjifana, Lantosoa Rakotomalala fa tsy tokony hisy intsony ny fanararaotana eny an-tsena fa tokony samy hahatsapa tena hanaraka an’io fanapahan-kevitra efa tapaka io ireo rehetra misehatra eo amin’ny tontolon’ny varotra. 

Tsy ao anatin’ny hamehana fotsiny ihany, hoy izy, fa kendrena mihitsy ny hisian’ny fahamarinan-toeran’ny vidin’entana eto Madagasikara mandritra ny fotoana maharitra. “Ny tanjontsika dia tsy hoe, amin’izao andro fety izao fa ny fahamarinan-toeran’ny vidin’entana ao anatin’ny taona mihitsy no apetratsika. Rehefa raisina ny andraikitra ary hita fa mbola misy tsy mampihatra an’ireo fanapahan-kevitra izay tsy tokony hisy intsony satria efa mazava tsara ny fanazavana noentin’ny Praiminisitra sy ny fifanarahana natao tamin’ireo mpandraharaha. Tokony tsy hisy intsony izay fanararaotana izay ary ny fanamarinana ny taratasy nividianana (facture) dia efa atao foana”, hoy ny fanazavana noentin’ny Minisitra.  Ankoatr’izay dia nambarany fa ilaina ny fampidirana ao anatin’ny ara-dalàna an’ireo mpivarotra rehetra satria ny fisian’ireny no mahatonga ny fiverimberenan’ny olan’ny vidin’entana tahaka izao. “Manahirana ny fisian’ny sehatra tsy manara-drafitra eto Madagasikara anisany mahatonga an’io zavatra iainatsika izao ihany koa. 

Rehefa misy ny zavatra atao dia tokony hanana ny karatra maha matihanina mazava tsara, izany hoe, rehefa mividy entana any amin’ireo mpamongady na ireo mpamongady mividy any amin’ny mpanafatra dia tokony hisy taratasy fanamarinana fividianana entana foana, izay no hahafahantsika ihany koa manampy sy mifanampy amin’ny fijerena ny firafitry ny vidin’entana eny an-tsena”, araka ny fanazavana noentiny hatrany. Nanomboka tamin’ny sabotsy ary hitohy hatrany io hetsika fanaraha-maso ny vidin’entana ataon’ny Minisiteran’ny varotra sy fanjifana io.

Tsy maintsy tratrarina ny vinan’ny Filoha

Anisany nitondran’ny Praiminisitra Ntsay Christian fanazavana fa vahaolana fohy ezaka hoentina hamahana ny olan’ny vahoaka manoloana ny fidangan’ny vidim-bary amin’izao io fanapahan-kevitra io. Tafiditra ao anatin’ireo velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ny ahatongana an’i Madagasikara tsy ho mpanafatra vary intsony fa ho lasa mpanondrana indray. 

Tetikasa marobe no ahafahana manatanteraka izany, toy ny fampitomboana ny velaran-tany trandrahina, ny fampiofanana ireo tantsaha sy ny fanomezana azy ireo masomboly tsara. Manampy betsaka amin’ny fanatratrarana io velirano io ny eo anivon’ny Minisiteran’ny fambolena, raha ny nambaran’ny Praiminisitra. Amin’izao aloha dia vahaolana maika avokoa  ireo tsy maintsy noraisina fa tsy maintsy irosoana kosa ny vahaolana maharitra. 

“Ny Minisitera misahana ny fambolena dia hanamafy hatrany ny fanatanterahana ny politika ankapoben’ny Fanjakana sy ny vinan’ny Filohan’ny Repoblika ny fahafahantsika manatsara ny toerana fambolem-bary eto amintsika ary indrindra ihany koa mba hahafahantsika manao ny fanentanana ary manome ny fahaiza-manao amin’ireo tantsaha Malagasy mba hahafahan’izy ireo mampakatra ny tahan’ny vokatra amin’ny alalan’ny fampiasana teknolojia maro izay mifandraika indrindra ihany koa amin’ny vaninandro amin’izao fotoana izao eo amin’ny fambolem-bary”, raha ny nambarany. 

Notsindriany ihany koa anefa fa tsy ao anatin’ny taona maro intsony no hanatanterahana izany fa mety ao anatin’ny enim-bolana na valo volana na herintaona.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Nohamafisina ny fepetra ara-pahasalamana hiarovana amin’ny covid-19

Araka izany dia nohamafisina ireo fepetra ara-pahasalamana ary efa misy ny fidinana nataon’ireo mpitandro filaminana nanara-maso sy nanentana ny vahoaka amin’ny tokony hanaovana arovava sy orona raha mivoaka ny trano. Hisy araka izany ny fandraisana andraikitra hataon’ireo mpitandro filaminana amin’izay minia tsy manaja ny toromarika.

Natao ny fanohizana sy fanamafisana ireo fepetra ara-pahasalamana ireo mba tsy hiverenana amin’ny fihibohana raha sanatria ka miha mitombo hatrany ny trangan-javatra misy ankehitriny.

Misokatra amin’ny rehetra izay misy tsy azoazo sy mampiahiahy ny fanaovana fitiliana, ka namporisihana ny tsirairay mba hanatona ny tobim-pahasalamana hanao izany.

Araka ny fantatra dia mbola ahitana trangana coronavirus saika manerana ny Faritra Diana, fa ny aty Antsiranana no ahitana izany betsaka izay efa tafakatra 83 ny tarehimarika farany teo.

Samy tompon’andraikitra amin’ny fifehezana ity valanaretina coronavirus ity ny rehetra, ka samy tokony hitandrina ny tenany sy ny hafa mba hiadiana amin’ny fiparitahan’ny valanaretina. “Aleo misoroka toy izay mitsabo”, fa tsy variana amin’ny fihainoana tsaho aelin’ny sasany amin’ny filazana fa natao resaka politika indray ity resaka Covid-19 ity. Misy marina ny coronavirus ka ilaina fitandremana, indrindra amin’ny fampiharana ireo fepetra ara-pahasalamana ireo mba hialana amin’ny nenina raha sanatria tratran’ny aretina.

Omena CVO gélules sy vitamine C ny mpianatra ao amin’ny ISAE

Nandray fanapahan-kevitra ny avy eo anivon’ny ISAE aty Antsiranana manoloana ny fivoaran’ny valanaretina coronavirus aty an-toerana.

Araka izany dia fantatra fa hozaraina fanafody Cvo gélules sy vitamine C avokoa ireo mpianatra miisa 460 ao anatin’ity toeram-pianarana ity. Hotanterahina anio alatsinainy 7 desambra izany fizarana izany.

Natao izany mba hiadiana amin’ny mety ho fiparitahan’ny Covid-19, indrindra ihany koa mba tsy hiteraka fahatapahan’ny fampianarana.

Nentanina araka izany ireo mpianatra rehetra ao amin’ny ISAE mba ho tonga handray ireo fanafody voalaza eo ambony ireo amin’io andro voatondro io.

Tsy nitazam-potsiny araka izany  ireo tompon’andraikitra ao amin’ny ISAE fa nandray fanapahan-kevitra amin’ny fiarovana ireo mpianatra mandranto fianarana ao aminy.Ankoatra izany dia fantatra fa tsy maintsy manaja ireo fepetra ara-pahasalamana ny tsirairay, ka didiana mafy ny fanaovana arovava sy orona ao anatin’ny faritra ny sekoly.

Tafakatra 132 ny isan’ ireo marary vaovao, nisy efatra ny maty

Tato anatin’ny herinandro farany, teo anelanelan’ny 19 novambra ka hatramin’ny 3 desambra dia niakatra tampoka ny tahan’ireo olona vaovao voamarina fa mitondra ny tsimokaretina “Coronavirus”. Midika izany fa mbola mahazo vahana ary misoko miadana eny rehetra eny ity valanaretina ity ka tsy tokony hatao an-tsirambina ny fanarahana an’ireo fihetsika fiarovana aminy. Nahatratra 132 ny isan’ireo tranga vaovao tao anatin’ny fitiliana miisa 1 738 vita tao anatin’io fe-potoana io. 

Hatramin’izay nivoahana tao anatin’ny fihibohana izay dia ity no tahana tranga vaovao izay azo lazaina ho ambony indrindra. Hatramin’izay dia nijanona ho ambanin’ny 50 hatrany ny isan’ireo olona vaovao mitondra ny tsimokaretina ary izao niverina niakatra be izao indray. Hatreto dia ny Faritra Sofia, Analamanga ary Diana no tena ahitana ny maro an’isa indrindra amin’ireo mararin’ny “Covid-19”. 

Ho an’ity farany manokana dia mpianatra ampolony maro teo anivon’ny Oniversite no voaporofo ho mitondra ny tsimokaretina izay anisany nampakatra ho ambony be an’io antontan’isa io. Ilaina hatrany ny fahamalinan’ny rehetra. Ny talen’ny fampiroboroboana ny fahasalamana eo anivon’ny Minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka, Dokotera Manitra Rakotoarivony dia nanamafy fa miankina amin’ny tsirairay no ahafahana mifehy an’io valanaretina io. Niantso ny tenany mba hiverenan’ny fahatongavan-tsain’ny rehetra ka hanaraka amin’ny antsakany sy andavany an’ireo fihetsika fanakanana rehetra. Raha ny eto Antananarivo Renivohitra manokana dia voalaza tamin’ny alalan’ny antontan’isa nivoaka fa tsy misy afa-tsy ny 40%n’ny mponina no manao arovava sy orona. Midika izany fa tandindomin-doza i Madagasikara eo anatrehan’ity areti-mandoza ity. 

Fanamby ataon’ny Minisitera ny tsy hisian’ny andiany faharoa amin’ny firongatry ny aretina eto Madagasikara tahaka ireny miseho any amin’ny firenena maro any ivelany ireny. Hatreto mbola ao anatin’ny ady ny Firenena Malagasy fa mbola tsy tafavoaka. Raha tao anatin’izay herinandro izay dia mbola namono olona miisa efatra ny “Coronavirus”. Nisy 270 kosa ireo sitrana soa aman-tsara, raha mbola misy 291 ireo manaraka fitsaboana amin’izao.

Mpanjono sy Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ALAOTRA MANGORO : Nampahafantarina ny lalàna mifehy ny serasera, notolorana fitaovana ny TVM sy RNM

Niara-dalana tamin’ity ihany koa ny fitsirihan’ny Minisitra ireo asa tanterahin’ny Minisitera any an-toerana, fankalazana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny mpilatsaka an-tsitrapo ary fanolorana fitaovana ho an’ny TVM sy RNM any an-toerana.«  Fandresena goavana ho an’ny mpanao gazety sy  ireo mpisehatra amin’ny haino aman-jery ity lalàna ity », hoy ny Minisitry ny serasera sy ny Kolontsaina, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo nandritra ny atrikasa natao tany an-toerana, ny faran’ny herinandro lasa teo. 

Noezahina nampahafantarina tamin’ireo mpanao gazety, ny mpitandro folaminana, ireo tompon’andraikitra eo anivo’ny Fitsarana ity lalàna ity mba ho fantatr’izy ireo ny maha zava-dehibe ny fananana arofenitra amin’ny asa atao. Vonona hatrany ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina, hoy ny Minisitra, hiaro sy hijoro hatramin’ny farany hitondra sy hihaino ary hamaly ny hetahetan’ireo mpanao gazety tsy ankanavaka eto Madagasikara.

Tranoben’ny serasera sy ny kolontsaina

Nohararaotin’ny Minisitra notsidihina nandritra ity diany tany an-toerana ity koa ny fanamboarana ny tranoben’ny serasera sy ny kolontsaina ao Ambatondrazaka, renivohitry ny Faritra Alaotra Mangoro.  40 andro lasa izay no nanomboka ny asa fanamboarana ny tranoben’ny serasera sy ny kolontsaina tao Ambatondrazaka, raha ny fanazavana. Efa manakaiky ny 50 isan-jaton’ny asa vaventy (gros oeuvres) sahady anefa no vita ankehitriny. Tahaka ireo tranoben’ny serasera sy ny kolontsaina any amin’ny Faritra hafa, hisy ny efitrano ho an’ny mpanao gazety, efitrano fivoriana sy ny famelabelaran-kevitra, efitrano informatika sy tranomboky ary ny efitra goavana fanaovana seho mahazaka olona 550 ity ivon-toerana vao hamboarina ity.

Fametrahana ny "Klioba fanoro" Ambatondrazaka

Taorian’ny fametrahana ny «  Klioba Fanoro  » tao Antsirabe, nanohy ny fampahafantarana ny lalan-tsaina sy ny hevitra fonosin’ity praograman’asa ity tao Ambatondrazaka koa ny Minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina. Vondrona maromaro no mandrafitra azy ity, izay iantseherana tanora maroloko. Ity klioba ity dia mampivondrona ny tanora te ho olom-pirenena vanona, olom-pirenena mandray andraikitra.  Tanjona kendrena ny handraisan’ny rehetra anjara amin’ny fampandrosoana ny Firenena, ka ho tanora tompon’andraikitra no maro an’isa eto amin’ny Firenena.  Nambaran’ny Minisitry ny Serasera sy ny Kolontsaina, Lalatiana Andriatongarivo, fa ny tsy fampandraisana anjara sy andraikitra ny tanora no anisan’ny sakana tsy nahafahana nampandroso haingana ny Firenena tao anatin’ny taona maro, ka izay no antony nahatonga ny Minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina, hametraka ny «  Klioba Fanoro  » manerana an’i Madagasikara. 

«  Ny tanora no hoavin’ny Firenena, izy ireo no antsoina ho tompon’andraikitra rahampitso, izy ireo no olom-pirenena hiahy an’i Madagasikara rahampitso  », hoy ny Minisitra.

Andro ho an’ny mpilatsaka an-tsitrapo

Tany Ambatondrazaka ihany koa no nankalazan’ny teo anivon’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ny andro iraisam-pirenena ho an’ny mpilatsaka an-tsitrapo, ny faran’ny herinandro lasa teo.  Natao miendrika tagnamaro ny fankalazana ary nodiovina nandritra io ny lakan-drano mirefy 2km ao amin’ny Fokontany Antanifotsy sy Anosindrafilo.  Manampy betsaka ireo tantsaha amin’ny fitarihan-drano ity lakan-drano ity. Tsy nisy fanavaozana anefa izany an-taonany maro ka nanentanan’ny minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina, ny mponin’Ambatondrazaka hiara-hisalahy amin’ny fanaovana ny asa. 

Navitrika ny mponina ary tena hita taratra teto ny kolontsain’ny tagnamaro.  Olona arivo mahery no tonga namaly ny antso. Nizara ho 50 avy isaky ny faritra lehibe miisa 21 ireo ary nifarimbona nifanome tanana tamin’ny fanadiovana. Ny vahoakan’Ambatondrazaka, ireo manam-pahefana isan-tokony, ireo mpilatsaka an-tsitrapo isan-karazany, ny mpianatra, ny fikambanana samihafa, ireo fitaleavam-paritry ny Minisitera misy any an-toerana… samy nandray anjara mavitrika. «  Fampandrosoana ny Firenena ny tagnamaro  »Nampatsiahy ny Minisitry ny Serasera sy ny Kolontsaina fa endrika entin’ny olom-pirenena rehetra mandray anjara amin’ny fampandrosoana ny Firenena ny hetsika Tagnamaro. Mpitarika ihany ny Minisitera, ka izay no hanamafisana ny fanentanana ny rehetra hanao ny Tagnamaro, isaky ny sabotsy fahatelo amin’ny volana hitsahina.  Nampidirina ihany koa tao anatin’ny Politikam-pirenena momba ny kolontsaina ny Tagnamaro mba tena hanana ny toerana sahaza azy tokoa izay fampandraisana andraikitra ny olom-pirenena izay.

Fanolorana fitaovana ho an’ny TVM-RNM Ambatondrazaka

Taorian’ny fampahafantarana ny asa sy ny ezaka vita nandritra ny 2 taona, tamin’ny fanavaozana ny ORTM, tsy nijanona fotsiny ihany tamin’ny fanatsarana ny haino aman-jerim-panjakana foibe ny Minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina. Samy nomena fitaovana avokoa ireo TVM sy RNM any amin’ny Faritra mba tsy ho mena-mitaha amin’ireo haino aman-jery tsy miankina sasany any amin’ny Faritra ny kalitaon’ny tolotra sitrahin’ny mpijery sy mpihaino. Araka izany, nanolotra fitaovana enti-miatrika ny asa aman-draharaha isan’andro ho an’ny TVM sy ny RNM Ambatondrazaka, ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina, Lalatiana Andriatongarivo.  Saika ireo fitaovana rehetra ilaina amin’ny fanangonam-baovao sy fampitana ny sary sy feo, toy ny fakan-tsary efa ambony kalitao, ny fiotazam-peo, table, mélangeur vidéo, subwoofer ireto natolotra ireto.  «  Miroso hatrany amin’ny fanatsarana ny kalitao entina manome aina vao ny haino aman-jerim-panjakana ny Minisitera araka ny voafaritra ao anatin’ny praograman’asa ankapobeny », hoy ny hatrany ny Minisitra.

Ny Ami

La Vérité0 partages

Revendication pour la restitution des îles Eparses - Le Président Andry Rajoelina remercie les Africains

Le Chef de l’Etat, Andry Rajoelina, a pris part, par visioconférence, le 6 décembre, à la 14è session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, qui s’est tenue à Johannesburg sur le thème « Faire taire les armes en Afrique », un défi majeur pour notre continent. Dans un discours du Chef de l’Etat délivré à cette occasion, il a touché un mot de la revendication de Madagascar pour la restitution des îles Eparses. Pour lui, la reconnaissance de la souveraineté des Etats africains sur leur territoire et une solidarité et de fraternité Panafricaine participent au développement durable en Afrique, à l’instar de la paix, la sécurité et de la stabilité politique, ou encore l’union des forces, pour vaincre les réels ennemis d’aujourd’hui que sont la pauvreté, l’exclusion, la malnutrition et la précarité sanitaire. A ce titre, le Président Rajoelina a tenu à remercier l’Union africaine et les différentes communautés régionales pour leur soutien et appui à la revendication de Madagascar pour la restitution des « îles Malagasy : Iles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas DA India ». « Notre objectif est d’aboutir vers une issue positive, tenant compte des aspirations de Madagascar et de la France », dit-il. Pour rappel, au mois de juin de cette année, Madagascar avait obtenu le soutien unanime des Etats membres de la SADC dans sa revendication pour la restitution des îles Eparses. Une prise de position qui fait suite notamment à l’annonce de l’intention du gouvernement français de créer une réserve naturelle sur l’archipel des Glorieuses.Pour revenir à la thématique de la session extraordinaire, le Président malagasy a affirmé que le développement et l’émergence de l’Afrique passent par la sécurisation des territoires. Il faut semer des graines de la paix dans les nations respectives entre les pays africains et avec les autres pays du monde. Il estime ainsi nécessaire de mener des actions efficaces pour mettre un terme aux divisions ; d’unir les forces contre les adversaires meurtriers qui sont les groupes terroristes, mais aussi la piraterie et les réseaux mafieux ; de lutter contre la corruption qui est un facteur favorisant la criminalité organisée et le financement du terrorisme. Il pointe du doigt également les crises politiques à répétition et les guerres civiles qui ont trop souvent transformé le continent en brasier et en théâtre de médiation politique internationale. Pour lui, la sécurisation interne des pays africains respectifs est aussi la clé afin que l’Afrique soit un continent apaisé et contribue à la paix au niveau mondial. En ce qui concerne Madagascar, le Chef de l’Etat rappelle ainsi les opérations pour stopper les actions des dahalo et mettre fin à leurs actes meurtriers, la dotation d’équipements pour les Forces de l’ordre malagasy, le démantèlement de plusieurs réseaux de kidnapping qui ont déstabilisé l’économie à travers l’enlèvement de nombreux opérateurs économiques malagasy.La Rédaction

La Vérité0 partages

Confédération du tourisme à Madagascar - La réouverture totale des frontières réclamée

Un appel d’urgence. Les groupements membres de la Confédération du tourisme à Madagascar (CTM) se sont serrés les coudes, hier, lors d’une conférence de presse à Tsaralalàna en demandant au Gouvernement de rouvrir les frontières aériennes. En effet, les neufs mois d’attente pèsent lourd sur l’activité économique des opérateurs touristiques. La promotion du tourisme national n’a pas vraiment permis aux opérateurs dans le reste de l’île à survivre. Les 2350 touristes internationaux arrivés dans la Grande île au cours des deux derniers mois n’ont fait profiter que Nosy Be. Sandra Affick, secrétaire exécutif de la CTM, a par ailleurs indiqué que la Grande île figure parmi les dix pays d’Afrique qui ferme encore ses frontières jusqu’à ce jour. « On demande la réouverture du ciel de Madagascar. Au pire, le Gouvernement ouvre les frontières régionales ou la liaison aérienne reliant Madagascar aux îles voisines comme La Réunion, Maurice ou Seychelles. La faiblesse du pouvoir d’achat des malagasy n’arrive pas à relancer notre activité. Malgré les tarifs promotionnels, nous ne recevons que très peu de clients. Tout comme l’île aux parfums, la survie des autres régions dépend du tourisme international. A l’heure actuelle, nous rencontrons un grand problème de trésorerie. On ignore ce qui nous attend vu que nous n’avons aucune visibilité de la date de réouverture prochaine des frontières », souligne ce secrétaire exécutif de la CTM. Par rapport à la propagation du coronavirus, les membres de la CTM ont proposé une reprise sécurisée. Les opérateurs que ce soit les tours opérateurs, les hôteliers, les guides, les restaurateurs et les transporteurs ont déjà suivi une formation relative au protocole sanitaire. En désarroi, la Confédération a annoncé que 80% des opérateurs ferment encore leurs établissements. « Beaucoup d’entreprises sont actuellement sur le point de mettre la clé sous la porte. Il est vrai que le Gouvernement a déjà plusieurs dispositions à notre endroit à travers différents reports. Mais nous devons maintenant payer nos arriérés à compter de l’année prochaine alors que nous n’avons plus aucun sou. On demande ainsi un nouveau report ou une exemption des obligations fiscales au titre de l’année 2020», poursuit-elle. La prise en charge des factures JIRAMA et la Caisse Nationale des prévoyances sociales (CNAPS) par l’Etat ou par les partenaires techniques et financiers ainsi que le prolongement de la durée du chômage technique sont également des solutions proposées durant la conférence de presse. A noter que les petits commerçants sur les routes nationales se lancent désormais vers d’autres activités comme la transformation du bois en charbon, l’exploitation minière ou bien la chasse, faute de travail. Ce qui entraîne la destruction de l’environnement. « C’est un cercle vicieux. Les petits commerçants vivant du tourisme s’orientent vers la destruction de notre faune et flore. Alors que ces derniers font l’objet de visite des touristes internationaux. Le secteur risque de s’assombrir pour de bon », exprime Sandra Affick. Même si le tourisme est un secteur transversal, il représente 7% du Produit intérieur brut et fait vivre 1,5 million de personnes. Solange Heriniaina 

La Vérité0 partages

Sans surprises, mais plein … !

La campagne électorale des sénatoriales tire à sa fin. Nous sommes à quelques encablures du jour des élections qui auront effectivement lieu le vendredi 11 décembre. Nombre d’observateurs et analystes de la vie politique nationale s’accordent à conclure que les résultats du scrutin à l’échelle nationale ne réserveront aucune surprise. La victoire de l’IRD ne fait pas l’ombre d’un doute. Certainement, elle sera écrasante !Détrompez-vous, l’IRD ne fait pas cavalier seul ! La plate-forme présidentielle n’est pas en roue libre. Les adversaires plutôt des concurrents sur piste existent. La participation aux élections demeure, en effet, le certificat de vie de tout parti politique digne de ce nom. Il n’est pas étonnant ainsi de voir, dans le box de de départ, des poulains de la mouvance présidentielle se lancer dans la course. C’est  la démocratie. Selon l’Art. 81 de la Constitution, « le Sénat représente les Collectivités territoriales décentralisées et les organisations économiques et sociales… ». Et dans l’Art. 83 « Il est consulté par le Gouvernement pour donner son avis sur les questions économiques, sociales et d’organisation des Collectivités territoriales décentralisées ». De ce fait, le Sénat est appelé à tenir une responsabilité de premier ordre dans le processus de développement des Collectivités territoriales décentralisées (CTD). Il pourra assurer efficacement le rôle d’intermédiaire entre le Gouvernement et les Collectivités. Donc, c’est une fonction de proximité de premier plan. De même sur le plan économique, l’interférence du Sénat auprès des acteurs et les responsables étatiques contribuera à la consolidation des assises du développement. Les élus des Collectivités ont réellement intérêt à raffermir les relations de collaboration avec les sénateurs. D’où l’importance des enjeux de ce scrutin pour les maires et les conseillers municipaux et ruraux.Les Articles 51 et 52 de la Loi fondamentale stipulent en substance que le président du Sénat, le personnage numéro deux de l’Etat, assure la fonction de Chef de l’Etat en cas de vacance, pour une raison ou une autre, de poste. D’où la nécessité pour le régime en place d’avoir la haute main sur cette auguste Institution.L’importance du Sénat dans le système de la République, définie par l’actuel Texte fondamental, ne dépend pas du nombre de ses membres. Soixante-trois ou dix-huit ou autre n’est qu’un détail. Le Sénat est le Sénat. La hargne de la majorité des futurs ex-membres de la Chambre haute, en l’occurrence les sénateurs HVM, à maintenir l’effectif actuel, ne tient nullement pas debout.A la lumière de l’état des forces en présence, l’IRD part largement favori, ce n’est pas une surprise.  Mais, d’importants intérêts entrent en jeu par conséquent, la négligence ou l’imprudence dans la course n’est pas de mise. L’état-major de la plate-forme présidentielle ne sous-estime point la « compétition ». Un club de football de haut niveau ne mésestime jamais son adversaire. Quand le Bayern Munich se trouve aux prises avec un club d’un niveau modeste, il ne minimise pas du tout le défi du jeu sur terrain. Il cherche toujours à marquer des buts et ne rate point toutes les occasions qui se présentent.L’objectif pour l’IRD consiste à rafler les 12 sièges élus du Sénat. On ne laisse aucun détail pouvant offrir aux adversaires de marquer un point. A la guerre comme à la guerre !

La Vérité0 partages

Recettes et dépenses de l’Etat - Le délai de la publication du compte définitif à raccourcir

Un décalage. La loi de règlement, qui est un annexe de la loi de Finances arrête le montant définitif des dépenses et recettes de l’Etat à la fin de l’exercice comptable. Cependant, ce document qui fixe le résultat budgétaire n’est publié que tous les deux ans, alors qu’il peut servir à préparer la loi de Finances. Par conséquent, le Collectif des citoyens et des organisations citoyennes (CCOC) déplore ce retard lors d’une conférence-débat organisée à Ambatonakanga avec un représentant de la Cour des comptes. « La loi de règlement rapproche les estimations des recettes et dépenses avec la prévision. Elle sert ainsi comme une référence à la loi de Finances pour améliorer les failles. Le document permet aussi de vérifier la manière d’utiliser l’argent public. Néanmoins, le retard de sa publication fait perdre sa pertinence », avance Lilly Razafimbelo, trésorière au sein du CCOC. Harifidy Hasina Randrianarison, représentant de la Cour des comptes, a pour sa part a avancé l’ambition du Gouvernement à publier ledit document au plus tard six mois après la clôture de la comptabilité des institutions. « Nous essayons de faire de notre mieux pour raccourcir ce délai de deux ans. On vise une publication six mois après l’arrêt des comptes comme dans les pays avancés. Il ne faut tout de même pas oublier que cette démarche implique plusieurs institutions publiques et ministères », explique-t-il. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Dégradation de Menabe Antimena - Les opérateurs particulièrement inquiets

Avec l’intensification de la période de sécheresse dans tout le pays, plus particulièrement dans le sud de Madagascar, l’avenir des aires protégées, surtout celle de Menabe Antimena, inquiète actuellement les opérateurs locaux. La culture sur brûlis se poursuit toujours dans cette Région du pays, de même que la migration. Tout cela crée des impacts conséquents sur l’aire protégée de Menabe Antimena. « La dégradation des forêts composant la réserve de Menabe Antimena continue, pour ne pas dire s’intensifie. Toute la faune et la flore sont menacées. Les procédures utilisées par les exploitants illicites ne font qu’empirer la situation. Le principal problème actuel est qu’ils coupent les petits arbustes et la verdure environnants. Après, ils brûlent tout pour y planter ensuite du maïs. Tous les bois précieux comme le palissandre sont pratiquement détruits. De même, tous les habitants de la réserve, notamment les lémuriens et autres espèces endémiques, se retrouvent tous calcinés », déplore Merline Josée Ravaoarisoa, une opératrice locale. Selon les informations rapportées, cette dégradation de l'environnement se remarque surtout au cœur des réserves situées dans les zones éloignées de la route nationale 34 comme Beronono, Ankilizato ou encore Morafeno. « Le feu déclenché par ces exploitants détruit jusqu’à 10 ha en une seule fois, soit l’équivalent de vingt terrains de football », rajoute cette opératrice. En imaginant que cette superficie de 10 ha soit exploitée par cinq à dix personnes au minimum, mais si elles sont en tout au nombre de 100, les zones forestières ravagées par le feu seront alors multipliées par dix. Et c’est ce qui inquiète particulièrement les opérateurs. La dégradation de Menabe Antimena impactera sans aucun doute toutes les chaînes de valeur dans la Région.    Toutefois, selon les autorités locales, les chiffres ont particulièrement baissé ces derniers mois. Au mois de novembre dernier, lors de la dernière descente de la ministre de l’Environnement et du Développement durable, les parties prenantes ont constaté une baisse considérable des points feu dans la Région de Menabe, une zone particulièrement sensible en raison de la pratique des feux de brousse. « La stratégie mise en œuvre par les acteurs locaux s’est surtout concentrée sur le renforcement des missions de patrouille, ainsi que de sensibilisation et de promotion des activités génératrices de revenus pour les populations locales », se sont notamment réjoui les parties prenantes lors de la réunion du Task Force Menabe Antimena pour dresser le bilan des efforts entrepris au cours des derniers mois. Celles-ci comptent ainsi continuer sur cette voie afin de réduire voire supprimer les points feu dans la Région et améliorer le niveau de vie de la population locale.  Rova Randria

La Vérité0 partages

Saison cyclonique à Madagascar - « Bongoyo » se profile à l’horizon

Dernièrement, la Direction générale de la Météorologie (DGM) située à Ampandrianomby a évoqué dans son bulletin de la tendance hebdomadaire la formation d’une perturbation cyclonique à l’extrême Est de l’océan Indien. Pas plus tard que dimanche dernier vers 15 h locales, son centre a été positionné à plus de 4 000 km au large d’Antsiranana. Elle s’est déplacée en direction du Sud-ouest à une vitesse de 15 km/h. Le vent moyen est resté faible à 46 km/h avec des rafales fluctuantes à 60 km/h. D’après un article publié par le blog spécialisé sur les cyclones tropicaux « Cycloneoi », sauf surprise, ce système devrait être baptisé Bongoyo si les critères sont bien atteints. Et suivant les prévisions météorologiques, ce mauvais temps aurait dû atteindre le stade de tempête tropicale, hier. En milieu de la semaine, elle est prévue évoluer au nord des îles Mascareignes, mais à un stade qui sera de nouveau affaibli. Ainsi, elle n’influencera pas sur les conditions météorologiques à Madagascar. Selon les informations rapportées hier par Zinfosmoris, les conditions environnementales sont favorables à l’intensification du système. Le stade de tempête tropicale modérée devrait être atteint dans les prochaines heures, avec un affaiblissement lent prévu à partir de ce jour. A partir de demain, il devrait prendre une trajectoire Ouest et Ouest-nord-ouest pour se rapprocher de Rodrigues. Ce système reste néanmoins suivi de près jusqu’à aujourd’hui, après quoi les prévisions seront plus ou moins confirmées.Des averses cette semaineLes études prévisionnistes annoncent que cette matinée, des averses sont prévues sur Sambirano, Morondava, Belo-sur-Tsiribihina, Mahanoro, Vatovavy-Fitovinany et Atsimo- Atsinanana. Le ciel est nuageux à partiellement nuageux sur Toamasina, Mangoro, Analamanga, Itasy, sur la partie Est de Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Haute-Matsiatra et Ihorombe. Pour cet après-midi, des averses orageuses se produiront sur Analamanga, Itasy, Bongolava, Vakinankaratra, Amoron'i Mania, Melaky, Menabe, Boeny, Betsiboka, la partie ouest de Sofia et DIANA. En revanche, des averses locales seront au rendez-vous sur Fianarantsoa, Atsinanana, Alaotra-Mangoro, Vatovavy-Fitovinany et la partie Est de Sofia. Par ailleurs, on observera un temps partiellement nuageux sur SAVA, la partie Est de DIANA et Analanjirofo. De même, le temps sera peu nuageux sur Atsimo-Andrefana, Ihorombe, Androy, Anosy et sur la partie sud de la Région d’Atsimo-Atsinanana. Au niveau des températures, les Régions d'Atsimo-Atsinanana, Anosy, Androy et la partie Est de Haute- Matsiatra et Ihorombe vont connaître durant les deux jours à venir une baisse significative du niveau du mercure. Antananarivo affichera par exemple une température allant de 18 à 27° C. Le degré de chaleur à Fianarantsoa est estimé entre 14 et 25° C. Quant à Toamasina, le thermomètre va indiquer des valeurs comprises entre 22 et 29° C, sans oublier Mahajanga avec une température oscillant entre 26 et 34° C. Les ex-Provinces de Toliara et de Diego Suarez devront s’attendre respectivement à une valeur de 31° C comme température maximale. Particulièrement, pour demain, un temps sec sera observé sur la pointe sud de SAVA, Analanjirofo, Androy, Anosy, Atsimo-Andrefana et Ihorombe. Le reste du pays connaîtra un temps pluvieux. Pour jeudi, la partie nord de la Grande île sera beaucoup plus frappée par un temps sec. Par contre, les autres Régions auront droit à des pluies. Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Femmes leaders - Madagascar se joint au réseau africain

Pour accroître le leadership des femmes dans la transformation de Madagascar et de l’Afrique. La Grande île vient de se joindre au Réseau africain des femmes leaders, lors d’une cérémonie y afférente qui s’est déroulée hier au Carlton, Anosy. « 51 % de la population malagasy est constituée de femmes. Pourtant, seule une minorité d’entre elles occupent des postes de prise de décision et dont la voix se fait entendre. A l’exemple du domaine de la vie politique, l’on note seulement 8 femmes ministres contre 5 % parmi les Mairies qui sont dirigées par des femmes. D’un autre côté, 28 % des députés se composent de femmes. Cette situation pourrait expliquer le fait que les plaidoyers ou projets de loi en faveur de ces dernières semblent difficiles à valider, faute de voix auprès du Parlement », avance Rova Rabetaliana, directeur général de la Promotion de la femme (DGPF) auprès du ministère de tutelle. Une des raisons pour lesquelles le réseau vise à regrouper les femmes leaders de Madagascar afin de renforcer leur voix, au profit de la gent féminine et de la promotion des droits des femmes.Six piliersRenforcer la participation entière et égale des femmes dans toutes les sphères du développement. Le réseau africain des femmes leaders est composé de 6 piliers, à savoir l’autonomisation des femmes rurales, la participation politique, le leadership des jeunes femmes, la mobilisation sociale, la paix, la sécurité et l’inclusion financière. Ces piliers constituent les axes d’intervention du réseau et chaque pays s’y engage. Pour Madagascar, les femmes qui intégreront le réseau seront départagées selon leurs compétences et expériences pour renforcer leur voix dans ces piliers. Tous les membres seront ainsi mobilisés pour arriver à un changement au profit des femmes.Lors du lancement dudit réseau, la présidente de l’Assemblée nationale en la personne de Christine Razanamahasoa n’a pas manqué de féliciter les femmes pour les efforts déployés au niveau régional, national et international, entre autres en matière de leadership et d’autonomisation. « Les femmes restent le meilleur outil de développement », reconnait-elle. La cérémonie d’hier s’est démarquée par le témoignage de quelques femmes leaders qui ont pu, à travers leurs actions, apporter des changements positifs dans leurs domaines ou encore au sein de la communauté.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Banditisme à Ampamantanana Androndra - Six hommes armés sèment la terreur, un blessé grave

Après plusieurs mois d’un semblant d’accalmie, le quartier d’Ampamantanana Androndra renoue avec ses vieux cauchemars liés aux attaques de bandits. C’est ce qui venait de se produire vers 1h du matin lundi dernier où un chef de famille fut grièvement blessé à la suite de l’assaut dont sa maison était la cible. Sur les lieux, six individus armés de revolver notamment, mais aussi de toute une panoplie d’objets tranchants, ont fait effraction dans le foyer de cette petite famille.  De leur côté, les quelques personnes présentes étaient traumatisées et surprises qu’elles furent totalement paralysées. “Les assaillants ont d’abord feint de frapper à la porte pour finalement obliger les locataires de l’ouvrir. Le chef de famille a eu le malheur de tenter de les empêcher d’entrer. Ce qui lui a valu quelques coups assenés à l’aide de crosse de fusil”, confie une source policière.D’après toujours celle-ci, les assaillants ont pris le temps de fouiller l’appartement des victimes de fond en comble, tout en continuant à soumettre les locataires sous la menace. Au terme de cette fouille où ils ont mis tout sens dessus dessous, les agresseurs ont dû se contenter de voler uniquement des téléphones portables, n’ayant réussi à trouver aucune somme d’argent. De leur côté, les voisins de quartier des victimes ont bel et bien tout vu et entendu. Cependant, ils avaient tellement peur qu’aucun d’entre eux ne s’est hasardé à donner l’alerte. Ce n’est seulement qu’après plusieurs minutes que les riverains ont pu finalement réagir. Certains s’étaient plaints sur le fait que si l’intervention des Forces de l’ordre est arrivée un peu plus tôt, les bandits auraient été sûrement faits. Il y a quelques années, c’est dans ce même quartier qu’une mère de famille avait été battue à mort par des inconnus alors qu’elle faisait de la gymnastique tout près de chez elle. C’est encore dans ce quartier que les sinistres et sombres histoires de viols où les victimes étaient attaquées avec des gourdins ou autres “bois ronds”, une situation qui étaient souvent fatales pour certaines. C’est de cette manière que nous pouvons avancer que ce quartier renoue avec l’insécurité en cette période post-confinement.Franck R. 

La Vérité0 partages

Jeux des îles 2023 - L’organisation officiellement confiée à Madagascar

Bonne nouvelle pour le monde du sport de la Grande Île. La candidature de Madagascar à l’organisation des Jeux des Îles a été approuvée par les membres du CIJ (Conseil permanent international des Jeux des îles de l’Océan Indien). L'organisation de l'édition 2023 des Jeux des îles de l'océan Indien est officiellement confiée à Madagascar. La décision a été confirmée dimanche dernier par le comité en charge de l'attribution des Jeux, le CIJ réunis par vision conférence. Le CIJ s’est réuni par vision conférence à 20h, heure malagasy, à La Réunion, le dimanche 6 décembre afin d’élire un nouvel organisateur.  La réunion a eu lieu en présence des représentants des îles à savoir Madagascar, Maurice, Comores, Mayotte, Seychelles, Maldives, La Réunion. L'archipel des Maldives devait accueillir le rendez-vous insulaire, mais s'est désisté à deux ans de l'événement et souhaite la reportée pour 2025. Lors de la réunion, les Maldives ont sollicité un report de la décision au mois de février.Après discussion et un vote (de 4 CNO / CROS contre 2), la décision a été prise d'attribuer définitivement l'organisation des Jeux de 2023 à Madagascar. Une réunion, normalement en présentiel, devrait être organisée les 14 et 15 février 2021, avec entre autres points à l'ordre du jour les disciplines retenues aux Jeux. L'île Maurice était représentée par Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM) et Samoo Pillay, directeur des Sports au ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.Le président du Comité olympique malagasy (COM), Siteny Andrianasoloniaiko l’a confirmé que Madagascar avait obtenu l’organisation des JIOI 2023.Toamasina, prochaine ville à accueillir les JIOI 2023 ?A la mi-octobre, le président du COM déposait la candidature de la Grande île pour l’organisation des jeux. Les Maldives, pressenties pour accueillir l’édition de 2023, se sont désistées par la voix de leur ministre des Sports. Si la crise sanitaire n’empiète pas sur le bon déroulement de cette compétition phare dans l’Océan Indien qui réunit 7 Nations, les JIOI pourraient se tenir à Toamasina, ville portuaire de l’Est de Madagascar. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, l’a annoncé lors d’une visite du Stade municipal de Toamasina, localité qui accueillera un gymnase de 4000 places dont l’aménagement du lieu a déjà commencé depuis quelques semaines. Si ce n’est pas le cas, la Ville du grand port sera sûrement l’une des villes, à part à Antananarivo, à accueillir quelques disciplines de ces jeux. Et elle en a toutes les potentialités pour l’accueil.Elias Fanomezantsoa

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre le cancer du sein : Un franc succès pour le Rodobe de la CUA

(crédit photo : Princy)

Pour marquer le retour à la vie normale, mais aussi afin de sensibiliser la population sur le cancer du sein et la Covid-19, la Commune Urbaine d’Antananarivo, en collaboration avec l’association des femmes journalistes, le ministère de la Santé Publique, et l’ambassade France,  a organisé hier, dimanche 6 décembre 2020 une grande marche devant le parvis de l’hôtel de ville d’Analakely. Les participants ne se sont pas fait attendre puisque dès le petit matin, on pouvait déjà en voir quelques-uns s’échauffer à Analakely. Par ailleurs, des animations diverses et sensibilisation ont également ponctué la matinée du dimanche, zumba, pratiques sportives, démonstrations, dépistage du cancer, orientation et conseil avec des experts sur le cancer étaient au menu. Notons également que les femmes représentaient une grande majorité des participants à cet événement.  D’ailleurs, si les femmes journalistes figurent parmi les initiateurs de ce mouvement, c’est pour témoigner leur solidarité envers leur consœur, Anny Andrianaivonirina, elle qui se bat contre cette maladie actuellement.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale : Une nouvelle vague de recrutement de fonctionnaires se profile

(Photo : Ministère de l’Education nationale)

Selon la communication faite par le ministère de l’Education nationale, une septième vague de recrutement d’enseignants fonctionnaires devrait clore cette année 2020. Il s’agit entre autres du recrutement des enseignants de l’Ecole Normale Supérieure, des enseignants non fonctionnaires (ENF), et des enseignants sortants du centre régional de l’Institut national de formation professionnelle (CRINFP). Pour les ENF, les critères de sélection à évaluer seront le nombre d’années d’expérience en tant qu’enseignant, le niveau académique, et l’âge (moins de 45 ans). Par ailleurs, un guichet unique sera mis en place pour les enseignants sortant du CRINFP afin d’accélérer le traitement des dossiers.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA.

Midi Madagasikara0 partages

École de football : Rado Rasoanaivo s’implique

Avec l’âge, il a fini par prendre en main la formation de la relève. Une très bonne initiative pour l’ancien capitaine des Scorpions qui a choisi de rentrer au pays alors qu’il avait tout pour être heureux au Tampon, à la Réunion. Il, c’est bien évidemment Rado Rasoanaivo, l’un des meilleurs milieux de terrain qui a tenu à soigner sa reconversion en s’offrant un diplôme d’entraîneur doublé d’une spécialité de préparateur physique. Autant d’atouts qui lui ont permis d’intégrer le staff de Fosa Juniors à Mahajanga. De retour à Tana, Rado Rasoanaivo à choisi de s’investir corps et biens dans la formation des jeunes de 4 à 13 ans. Autrement la frange qui a besoin d’un encadrement professionnel afin de s’imprégner des fondamentaux. Le nom d’Educa-foot de ce centre est d’ailleurs assez évocateur de l’objectif de Rado Rasoanaivo. C’est presque une certitude que les connaisseurs vont se bousculer au portillon tant le projet va plaire. Educa-foot donne donc rendez-vous aux enfants chaque mercredi à partir de 16h et le samedi de 8h à 10h au stade du club Grand Soavina à Soavina Atsimondrano. Une très belle opportunité à saisir en fait pour les passionnés de football.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Football : Huit équipes disputeront le « Trophée Orange »

Un tournoi « Trophée Orange » sera organisé comme prélude de la saison d’Orange Pro League avant son ouverture le 9 janvier 2021. Huit grandes équipes y seront en lice.

En guise d’avant-goût, l’association des Clubs de Football Elites de Madagascar (CFEM) organisera du 12 au 23 décembre 2020 un tournoi de pré-saison. Cela se déroulera du 12 au 23 décembre dans deux sites : au Stadium Barikadimy à Toamasina et au Stade Rabemananjara à Mahajanga. Huit équipes ayant déjà participé à la dernière saison d’Orange Pro League y seront en lice. Les organisateurs les ont privilégiés, afin qu’ils puissent se familiariser de nouveau avec les pelouses après la crise sanitaire liée à la Covid-19. « La CFEM, avec l’appui de son premier sponsor Orange Madagascar ainsi que des autres partenaires, a proposé aux clubs à travers ce tournoi Trophée Orange, une opportunité de se préparer et d’évaluer les effectifs avant le coup d’envoi de la prochaine saison, et ce après 9 mois d’interruption d’activités », peut-on lire du communiqué de la CFEM. Il s’agit aussi d’une succession de matchs de préparation en vue du début de la nouvelle saison de la première division prévue le 9 janvier 2021. Par ailleurs, ce sera une occasion pour les joueurs de se familiariser avec le ballon officiel de la prochaine saison, notamment celui portant la marque Errea, qui sera utilisé durant le tournoi.

Les huit clubs se répartissent en deux groupes. Le groupe A est composé de Tia Kitra, Cosfa, Ajesaia et 3FB Toliara. Ces quatre équipes évolueront au Barikadimy Stadium de Toamasina. Les quatre clubs du groupe B sont Fosa Juniors FC, Elgeco Plus, AS Adema et FCA Ilakaka. Ils joueront, quant à eux, à Mahajanga.

La CFEM a précisé dans son communiqué qu’il n’existe aucune corrélation entre la participation au Trophée Orange et l’obtention de la Licence des clubs, critère primordial pour évoluer dans le championnat Elite de football à Madagascar à partir de l’année prochaine. « En effet, la Fédération Malagasy de Football (FMF) n’a pas encore proclamé jusqu’à ce jour les résultats des demandes de Licence des clubs. Nous sommes ainsi en attente de cette proclamation ainsi que de la fin de la D2 pour définitivement identifier les clubs qui participeront à l’Orange Pro League 2020/2021 ».

Le calendrier des matchs :

Groupe A

– samedi 12 décembre

13h : Ajesaia vs 3FB Toliara

15h : Tia Kitra vs Cosfa

– mercredi 16 décembre

13h : 3FB Toliara vs Cosfa

15h : Tia Kitra vs Ajesaia

– dimanche 20 décembre

13h : 3FB Toliara vs Tia Kitra

15h : Cosfa vs Ajesaia

– mercredi 23 décembre

13h : 1er du groupe A vs 2ème du groupe A

Groupe B

– dimanche 13 décembre

13h : FCA Ilakaka vs AS Adema

15h : Fosa Juniors vs Elgeco Plus

– jeudi 17 décembre

13h : FCA Ilakaka vs Fosa Juniors

15h : AS Adema vs Elgeco Plus

– dimanche 20 décembre

13h : Elgeco Plus vs FCA Ilakaka

15h : Fosa Juniors vs AS Adema

– mercredi 23 décembre

13h : 1er du groupe B vs 2ème du groupe B

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Riz import : Révisé à la baisse suite aux contrôles sur le marché

Le prix du riz import doit être à 1 900Ar/kg, selon le MICA.

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat  (MICA) renforce le contrôle des prix des produits de première nécessité, notamment le riz, sur le marché, et ce, en collaboration avec les responsables des marchés et les communes concernées. Samedi dernier, une descente a eu lieu dans les marchés de Namontana et d’Anosibe.  Et les commerçants ont révisé à la baisse les prix du riz suite à ces contrôles des agents du ministère.  Parlant du riz import, « nous avons étudié la structure de prix avec toutes les parties prenantes. A cet effet, le prix du kilo devra s’afficher à 1 900 Ar. En outre, près de 100 000 tonnes de riz importé seront attendues jusqu’à la fin de l’année. L’objectif consiste à assurer la stabilité des prix de cette denrée alimentaire, et ce, au profit des consommateurs, surtout en cette période de fêtes de fin d’année  », a déclaré le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala.

Retard de la saison de pluie. Par ailleurs, les contrôles des prix, de rétention de stock de tous les produits de première nécessité se poursuivent la semaine prochaine, et ce, dans toutes les régions de l’île.  Il en est de même pour les produits périmés mis en vente sur les marchés.  Les responsables des marchés et communaux  contribuent à cette vérification des prix du riz affichés sur les marchés afin d’éviter toute forme de spéculation. Et parlant de la variété de riz local, « les paysans n’écoulent  pas encore leurs stocks sur le marché en raison du retard de la saison de pluie qui marque le début de la prochaine campagne culturale. En effet, les recettes issues de leur vente serviront à financer  cette campagne. Mais ces stocks serviront à faire baisser également les prix du riz de variété locale », a-t-elle évoqué  tout en soulignant qu’il n’y aura pas de pénurie de riz.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Route Provinciale 84 : Travaux de réhabilitation sur l’axe Arivonimamo-Manalalondo

Début des travaux de réhabilitation de la RP84 à Arivonimamo.

L’amélioration de la qualité des réseaux routiers à Madagascar se poursuit, selon le MATP (Ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux Publics). Outre les routes nationales, ce département mène également des projets de réfection d’autres catégories d’infrastructures routières. C’est le cas de la Route provinciale (RP) 84, sur la zone d’Itaosy District Arivonimamo, où les travaux de réhabilitation ont été lancés le week-end dernier. La partie de la route concernée relie Arivonimamo (au niveau du PK45+800 de la RN1Bis) à la Commune Manalalondo, soit 38km de route à réhabiliter, selon le MATP. D’après les informations, la route en question traverse trois Communes, notamment celle d’Amboanana (PK16), Alakamisikely (PK25) et Manalalondo (PK38). D’une manière générale, le projet se concentre sur les travaux de terrassement. Néanmoins, les parties les plus exposées à l’inondation, comme au niveau d’Anonibe, seront reconstruites en pavé. D’après les informations, les travaux seront supervisés par le DRATP (Direction régionale de l’Aménagement du territoire et des Travaux Publics) et devront être achevés en février 2021.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

International Business Awards : Deux prestigieux prix attribués à la BAD  

La Banque africaine de développement (BAD) a remporté le Stevie d’or dans la catégorie « Meilleur rapport annuel », décerné aux organisations à but non lucratif et le bronze, le troisième prix, dans la catégorie « Vidéo – Relations publiques à but non lucratif ». Qualifiées d’« Oscars du monde international des entreprises », les International Business Awards (IBA), également appelées prix Stevie, récompensent les performances exceptionnelles obtenues, dans le monde entier, par les entreprises. Les IBA attribuent un premier, un deuxième et un troisième prix dans des catégories portant sur la gestion d’entreprise, le marketing, les relations publiques, les ressources humaines, le développement de nouveaux produits, les applications et l’organisation de rencontres.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Clémence Raharinirina : Procès ce-jour à Anosy 

Le procès de Clémence Raharinirina, conseillère municipale de la Commune Urbaine d’Antananarivo, aura lieu ce-jour, au tribunal d’Anosy. Cela est lié à une plainte déposée par le Maire d’Antananarivo, Naina Andriatsitohaina, auprès du service central de lutte contre la cybercriminalité pour diffamation et propagation de fausses nouvelles. La diffamation se serait tenue lors d’une intervention de l’ancienne journaliste devenue conseillère municipale dans une émission télévisée qui aurait gêné le maire en question. La propagation de fausses nouvelles consisterait à la publication du rapport du conseil municipal sur les réseaux sociaux. Clémence nie en bloc ces allégations portées contre elle. Cet acte de diffamation pourrait être puni d’une amende entre 2 000 000 à 100 000 000 d’Ariary selon la législation en vigueur. La décision du tribunal pour Clémence Raharinirina est attendue ce-jour, sauf en cas de renvoi.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Meurtre à Morondava : Attroupement devant le commissariat pour réclamer la tête du suspect arrêté

Il a fallu l’intervention des éléments mixtes (Gendarmerie et Police nationale) pour disperser le groupe d’une trentaine d’individus venus s’attrouper devant le commissariat de la sécurité publique de Morondava, samedi après-midi. Provenant de la commune rurale d’Analaiva, ces gens sont venus sur les lieux pour réclamer une personne placée en garde à vue auprès de ce commissariat afin de lui faire subir la vindicte populaire. Surnommé To, cet homme est soupçonné du meurtre de sa partenaire appelée Sarah, âgée de 21 ans. La dépouille de cette jeune femme a été découverte  dans une forêt à Antsakomeloka, dans la commune urbaine (CU)  Morondava la nuit du 2 au 3 décembre 2020. La suspicion est tombée sur cet homme car il aurait été la dernière personne à avoir rencontré la victime. Le 28 novembre, To qui réside dans le fokontany d’Anosikely, commune urbaine et district de Morondava, est venu la chercher auprès de sa famille à Tsakoamanety, fokontany Tsimahavaobe, dans la commune susmentionnée. Les amoureux sont alors sortis ensemble et depuis, Sarah a disparu. Quoiqu’il en soit, la famille n’avait pas encore signalé cette disparition en supposant qu’elle était restée chez son amant. Malheureusement, son corps qui était déjà en décomposition avancée a été retrouvé à Antsakoameloka, la nuit du 2 au 3 novembre. Sitôt avisée de ces faits, la police a tout de suite envoyé des éléments pour procéder à l’arrestation du suspect qui a été appréhendé chez lui. La nouvelle s’est vite répandue et a suscité la colère des proches de la victime dans la commune rurale d’Analaiva. Ces derniers ont alors décidé de venger la mort de leur proche. Heureusement, les hommes de loi ont réussi à maîtriser la situation par la négociation, sans avoir besoin d’utiliser la force. En effet, le pire a été évité et l’ordre public a été rétabli. Le commissariat de la sécurité publique de Morondava se charge de l’enquête. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antsiranana : Polisy roa notifirin’ny olona tao Namakia

Tsy namelan’ny olona nenjehany hatramin’ny farany ireo mpitandro ny filaminana. Na izany aza nisy iray nahavita nanavo-tena ihany tamin’izy ireo raha nosamborin’ny olona ny roa ary nisy voatifitra mihitsy aza ka samy naratra mafy. Ny alarobia teo, tokony ho tamin’ny 11 ora alina, tao amin’ny fokontany Namakia, distrikan’Antsiranana voalohany no niseho ny raharaha. Nisy fifandonana teo amin’ireo polisy ireo sy ny mponina sasantsasany tao an-toerana. Raha ny filazan’ny olona dia saika hanatontosa iraka tany amin’io toerana io izy ireo. Samy nanao fanamiana sivily izy ireo ary raha ny fihevitry ny olona dia handeha handroba olona izay mitondra omby roa. Nisy rahateo ny fitifirana nataon’ireo polisy tamin’ny ramatoa iray ary izay no tena niteraka ny hatezerana. Vetivety dia vory ny fokonolona raha nandre ny zava-nisy. Raikitra ny fanenjehana ireo mpitandro ny filaminana telo lahy. Voasambotra aloha ny irayary nilaza fa miasa eo anivon’ny FIP. Nitohy ihany ny fanenjehana tany anaty ala tany ary tratra koa ny faharoa izay mbola nilaza koa fa miasa eo anivon’io vondrona io. Ny fahatelo no tafaporitsaka ary tsy hita izay nalehany. Samy naratra mafy ireo roa lahy ary tsaboina ao amin’ny hopitaly ao Antsiranana. Torak’izay ihany koa ilay ramatoa izay voatifitr’izy ireo. Very ny basin’izy ireo nandritry ny sakoroka saingy efa azon’ny zandary tany amin’ny fokonolona ary naverin’izy ireo tamin’ny polisy rehefa vita ny firaiketana an-tsoratra. Ny polisy ihany no misahana ny fanadihadiana saingy kosa arahin’ny zandary maso akaiky ny fivoaran’ny raharaha.D.R

Midi Madagasikara0 partages

Kaomisarian’i Toamasina renivohitra : Vita ny famindram-pitantanana teo amin’ny kaomisera roa nifandimby

Natao ny zoma teo ny famindram-pitantanana teo amin’ny kaomisera teo aloha Rakotoarijaona Faly izay lasa talen’ny filaminam-bahoaka ao Alaotra-Mangoro, sy ny kaomisera Rakotovao Christian izay kaomisera ny boriborintany voalohany teo aloha. 18 volana no nihazonan’ny kaomisera teo aloha ity kaomiserian’i Toamasina renivohitra ity, izay misahana ny boriborintany roa dia ny ao Tanambao II sy ny eny Mangarano. Betsaka ny asa natao tao anatin’izay fihobohana 07 volan’ny Covid-19 izany ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Nandritra izany famindram-pitantanana izay natrehan’ny talen’ny filaminam-bahoaka Atsinanana, no nilaza ny kaomisera nisolo toerana fa ny fameranana ny hasin’ny polisy, ny ady atao amin’ny jiolahy, ny ady amin’ny fakana an-keriny, ary ny ady amin’ny kolikoly izay miatomboka ny ao anatiny vao mivoaka ety ivelany, ny hetsika sy tanjona amin’ny kaomisera Rakotovao Christian. Efa betsaka ny nentin’ny kaomisera teo aloha mikasika izany ady atao izany, saingy mbola betsaka ihany koa ny miandry izao indrindra ity resaka ady amin’ny jiolahy ity izay lasa mirongatra ny fanafihana mitam-piadiana. Ankoatra izay dia nanao antso avo amin’ny vahoaka isam-pokontany, sy ireo efa mpiara-miasa amin’ny polisy amin’ny fanomezam-baovao ny kaomisera Rakotovao Christian, satria « tsy vitako izao samy irery ny fametrahana izany filaminam-bahoaka izany, fa isika miaraka mamita azy no hahatratrarana izany ». Ny ezaka miandry ny kaomisera vaovao ity izao ny filaminam-bahoaka ao anatin’ny fetin’ny krismasy sy ny famaranana ny taona ary ny taona vaovao 2021.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ampefy : Telo mianaka lasan’ny rano, zazakely iray maty  

Ny faran’ny herinandro lasa teo, tao Ampefy, mpivady, niaraka tamin’ny zanany menavava, vao am-bolana vitsy no tratry ny rano-trambo ka nentin’ny riaka. Maty vokatr’izay ilay zaza teny an-trotroana. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana dia tokony ho tamin’ny iray ora atoandro teo no nitranga ny loza. Nikasa ny handeha hiampita tatatra kely mantsy izy ireo. Nahery vaika tampoka teo anefa ilay rano ka nitondra azy telo mianaka. Ireo fokonolona teny an-toerana no nahita ny zava-nisy ary niezaka haingana namonjy ireto tra-doza ireto. Ny teo anivon’ny zana-tobi-paritry ny zandary tao Ampefy kosa dia adin’ny ora taty aorian’ny nitrangan’ny loza vao nisy nampandre. Natao haingana moa ny famonjena ireto olona lasan’ny rano ireto ary avotra soa aman-tsara izy mivady lehibe na dia somary nanano sarotra ihany aza izany. Ilay zaza tsy manan-tsiny kosa no indrisy fa namoy ny ainy, noho ny fahasemporana tao anaty rano. Nentina namonjy toeram-pitsaboana avy hatrany tao Ampary moa izy mivady. Tsy misy ahiana ny amin’izy ireo, ary efa manaraka fitsaboana, raha ny vaovao azo hatrany. Ny vatana mangatsiakan’ilay zaza kosa dia efa nomena ny fianakaviana, taorian’ny fizahana nataon’ireo tompon’andraikitra amin’izany. Kosa satria nisy aina nafoy dia tsy maintsy nanokatra fanadihadiana ny mpitandro filaminana, ka ny zandary avy eo anivon’ny zana-tobi-paritra ao Ampefy no miandraikitra izany, raha ny fantatra hatrany. Efa hiditra amin’ny fahavaratra tokoa isika amin’izao. Mila fitandremana fatratra ny resaka rano. Ka na dia azo lazaina fa tatatra kely aza, mety hamono sy hitera-doza ao anatin’ny indray mipi-maso monja. Toy ny nahazo ity raim-pianakaviana, niaraka tamin-dramatoa vadiny, izay nitrotro zaza, ny zanak’izy ireo vao valo volana monja, tao Ankidona, kaominina Ampefy, distrikan’i Soavinandriana ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Raharaha Suzy adala voaolana : Noporofoin’ny « test ADN » fa tsy manan-tsiny ilay voampanga ho nahav...

Niteraka resabe teo amin’ny tambajotran-tserasera ity raharaha mahakasika an’i Suzy, ilay vehivavy marary saina voalaza fa nisy nanolana ka bevohoka ity. Nambara tamin’izany fa ny zaodahiny antsoina hoe Stephan, vadin’ny rahavaviny ihany no nahavanon-doza. Araka ny fantatra anefa an-kehitriny dia tsy misy idiran’io voaheloka io mihitsy ity raharaha ity nefa dia mbola midoboka am-ponja eny Tsiafahy ity farany. Raha tsiahivina ny tantara dia ny 15 jona 2020 no nosamborin’ny zandary ity lehilahy ity rehefa notorian’ny renin’i Suzy fa nahabevohoka ny zanany. Nosamborina niaraka taminy ihany koa ny rahalahim-badin’ny renin’i Suzy rehefa nampangain’ity farany fa efa nanolana an’i Suzy fony ity farany vao 15 taona monja. Nadoboka eny Tsiafahy i Stephan ny 18 jona 2020 rehefa nampakarina teny amin’ny Fampanoavana. Taorian’izay, rehefa teraka i Suzy dia nilaza tamin-drainy ilay voapanga fa tsy nanao an’io heloka io mihitsy ary nangataka tamin-drainy ny mba hanaovana « test ADN » azy sy ilay zaza mba hanamarinana ny maha tsy manan-tsiny azy. Naka mpisolovava ny rainy ary ity farany no nangataka alalana teny amin’ny Fitsarana mba hanaovana izany fitiliana izany. Notanterahina izany ny faha 22 oktobra 2020 rehefa nahazoana alalana na « ordonnance » avy amin’ny Fitsarana ny 19 septambra 2020. Tamin’ny 9 novambra teo no nivaly izany ka voaôrofo teo fa 0 isan-jato ny maha rain’io zaza io an’ity voampanga. Izany hoe tsy misy idiran’ity farany ny raharaha fa tondro-molotra ihany no nahazo azy. Taorian’izay dia nangataka fahafahana vonjimaika ho an’ny zanany ny rain’i Stephan saingy nolavin’ny Fitsarana izany. Noho izany, dia mahatsapa fa iharan’ny tsy rariny ny rain’ny Stephan satria efa voaporofo fa tsy meloka ny zanany nefa dia mbola voatazona am-ponja ihany na dia tsy maintsy hiatrika fitsarana ihany izy amin’ny daty izay mbola tsy voafaritrra akory hatreto. Koa manaitra ny sai’nireo tompon’andraikitra mahefa ny tenany mba hijery akaiky izao raharaha izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tosika Hafaliana : Concert et  philanthropie  à Antsonjombe

Tosika hafaliana,  une initiative de Bj Label et autres maisons de production.

Hier, dimanche 06 décembre 2020, le public  se met doucement en file devant le coliseum Antsonjombe. Sur les coups de 9 heures 30, la grande porte s’est ouverte.  Vers 11 heures, les musiques résonnent  dans l’enceinte tandis que les gradins se remplissent peu à peu.  La partie la plus remarquable du concert est l’arrivée du chanteur Bolo Pix et  WadaYoongs.  Le public a été en extase en voyant ces artistes    prendre le micro. Il était en chœur avec leurs chanteurs.  En effet, le concert  restera un magnifique souvenir pour le public comme on pouvait le voir  transparaître sur les visages.  Il était essentiellement  composé de jeunes de 15 à 30 ans, mais de quelques parents sont  venus assister au grand concert organisé par  BJ label et autres maisons de production. Antsonjombe a été plongé dans une ambiance électrique.  Il y avait également de façon omniprésente des lumières qui alternaient entre rouge, violet, vert.  C’est dans cette atmosphère que les artistes se sont succédé sur scène notamment  Black nadia, Malm, Mijah.

Les artistes et les fans étaient satisfaits de l’organisation.  BJ label  a réussi  son show.  « Respect à Big MJ et à son Manager Nofar » ! Telle est la phrase qui sortait dans les bouches du public en sortant du Coliséum.  « Tosika Hafalina »  était un show  surprenant duquel les artistes et les fans resserrent des liens.

Cheville ouvrière de l’organisation de ce concert,  Nofar  ne cache pas sa joie.  Il a avoué que Tosika Hafaliana est un coup de maître. Tout a été sous contrôle.  «  Quand on organise un concert, il y a tout un contenu. On prévoit par exemple l’ouverture des portes à telle ou telle heure, des passages d’artistes », a-t-il  certifié.

Hommes d’affaires pour les uns, managers pour les autres, les organisateurs de spectacles sont avant tout des   philanthropes. Ils ont besoin d’entrer dans leurs fonds pour aider les concitoyens victimes du kere dans la partie australe de la Grande Ile. Et cela, l’un des promoteurs de ce spectacle l’a révélé lors de la conférence de presse qui a précédé le concert.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambondrona : Le groupe lance sa collection de parfums

Le groupe Ambondrona a créé sa collection de parfums  et le lancement de ce produit a été associé à un concert inédit, vendredi dernier, à la City Ivandry.  Chaque parfum a son histoire, racontée à travers ses chansons. Le groupe a décidé de baptiser les parfums par des titres de chansons. La première collection comporte 6 titres dont quatre parfums pour femme : 7 Andro, Tontolo faharoa, Tena Fitia, Eny sa Tsia. Et deux parfums pour homme : Antso et Eo foana. Selon le responsable de la communication du ketrika.com, c’est un produit 100% malagasy, en collaboration avec des chercheurs malagasy. Pour le moment la vente se fera en ligne, mais la sortie officielle de la collection dans le marché local sera le 10 décembre.

Les fans d’Ambondrona ont eu l’occasion de savourer la présentation du parfum et les chaudes et belles retrouvailles entre eux. Oui, des retrouvailles, en petits comités, comme l’exigent les mesures sanitaires, mais à guichets fermés. La fête était tout aussi fabuleuse, tout en étant plus intime. Les fans, dont la plupart sont des jeunes femmes, reprennent en chœur les morceaux qu’entonne la bande à Kix. Avec une touche de nostalgie, Ambondrona reprend ses plus belles ballades comme «Fito Andro », « Naleonao », « Ampy ahy », et enfin des extraits du nouvel album « Ho soa hatrany » comme ny « lalanao atao » et « aza ela any ». Après La City Ivandry, Ambondrona sera à l’Institut Français de Madagascar (IFM) Analakely, les 11 décembre à 19h et 13 décembre à 16h. Il y aura deux concerts gratuits à Santillo Anosizato, les 18 et 19 décembre. Après ces shows, le groupe à Beranto comptera de sillonner les autres grandes villes du pays.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Diary Nofy : Lancement de la version audio du livre

Diary nofy  sera  bientôt un  livre audio.

Samedi dernier, l’équipe solide a marqué le coup en lançant la version audio de Diary Nofy et en signant une convention avec l’un de leurs  principaux partenaires, la Fondation Axian. Avec les discours  d’Isabelle Salabert, Directrice Exécutive de la Fondation AXIAN, Valéry Ramaherison, Président de Teach For Madagascar, et les ambassadeurs culturels: Claudia Pichler, Geoffrey Gaspard, Marie Christina Kolo, suivis de la performance d’enfants et de jeunes talentueux de zara aina share life qui ont adapté une histoire de Diary Nofy en une représentation théâtrale, Eusèbe Jaojoby a également chanté la chanson thème de Diary Nofy et le groupe Ragasy qui a écrit et interprété des chansons pour chaque histoire du livre.

La célébration était à son comble. La cérémonie était une occasion pour  annoncer officiellement que l’objectif de collecte de fonds et d’imprimer 25 000 livres a été atteint. L’impression aura lieu prochainement. La  campagne de financement, qui a débuté en Décembre 2019 via diverses plateformes allant des sites de financement participatif, des précommandes à la vente de marchandises, a impliqué des personnes de différents milieux sociaux et nationalités, ainsi que des entreprises, des associations et des institutions gouvernementales. « Nous sommes très reconnaissants de leur générosité et de leur confiance en notre projet. Nos livres, et bientôt les livres audio, sont toujours disponibles dans les librairies pour tous ceux qui veulent soutenir notre prochain voyage! Avec nos partenaires, ambassadeurs et bénévoles, nous sommes prêts à passer à la prochaine étape du voyage: distribuer le livre et le livre audio à utiliser côte à côte comme un apprentissage pour améliorer l’alphabétisation des enfants malgaches à travers Madagascar », a  expliqué l’un des promoteurs.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Musique : D-Lain offre  du Zouk-love à ses « convaincus »

Ce chanteur n’arrête pas d’impressionner  ses « convaincus »

« Tamana » est le titre de la nouvelle chanson de D-Lain. Aux sonorités Zouk-love, les paroles du chanteur touchent  le cœur des sentimentaux. Le public a été habitué à le voir chanter et danser dans un style un peu soul ou soft, mais dans « Tamana » ,  il prouve  qu’il sait swinguer  sur d’autres mélodies.  Dans le clip, l’artiste a égrené  de douces notes et fait balancer languissamment  son corps avec une ravissante femme au bord de la plage.

Bénéficiant tous d’une solide formation musicale et d’expériences artistiques variées et complémentaires, il offre une bonne musique  à ses inconditionnels afin que ceux-ci puissent danser lors des fêtes de fin d’année et du nouvel an.  Outre sa voix mélodieuse et authentique,  D-Lain  transporte  ses fans dans un monde paisible. En effet, son répertoire comprend les plus belles chansons jamais enregistrées et les plus touchantes mélodies.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey

Qui croire ?

Ces temps-ci, la profusion d’informations crée une indigestion intellectuelle. Au pays, les tenants du pouvoir ne cessent de décliner ses réalisations, qui pour le bien du peuple, qui pour la restauration de la souveraineté nationale et nous abreuvent à longueur de temps des exploits que d’autres, avant n’ont pas fait ou simplement oublié de faire. De l’autre côté, d’autres voix se font entendre, par le biais des réseaux sociaux, surtout, qui nient en bloc la réalité, l’inutilité ou même la perversité et crient  haro sur la malhonnêteté  des discours des gens au pouvoir. Alors, le simple individu, tentant de comprendre et  de séparer le bon grain de l’ivraie, a le tournis, se demande :Qui croire ? Qui ment ? se dit-il ?

Dans  ce champ de tirs croisés  d’invectives frisant parfois la démesure en matière d’insanités qui ne font pas honneur aux « débatteurs » peut-être  mais surtout à ces gens censés agir, réfléchir à un niveau jugé supérieur à celui du commun des mortels. D’autant que, le citoyen lambda qui veut émettre une réflexion qui lui est propre, est jeté systématiquement en pâture par un camp ou par l’autre. Et l’on peut se demander si c’est le lot à ingurgiter pour vivre la démocratie à Madagascar.

La désaffection de la chose politique trouve là sa raison d’être , obligée d’être manichéen  (quand c’est pas bien c’est mal), coincé entre des certitudes que l’on a pas demandées. Est-ce là, la place dévouée à l’individu dans une démocratie dite représentative. Censé  être au début et à  la fin de tout ce qu’entreprend tout pouvoir, le peuple, bien que ce soit un grand mot, il en est tout simplement exclu et réduit à adopter un béni oui-oui.

Puis il y a ces « fake news », Tant ils pullulent qu’on n’arrive plus à discerner les vrais des faux  et ce n’est pas seulement l’apanage des malgaches. Ces temps-ci, par exemple, des personnalités connues du grand public, déconseillent  les vaccins contre le covid-19 parce qu’ils intégreraient les ADN des récepteurs. Information qui n’a pas manqué de perturber plus d’un, du coup l’espoir de millions de personnes  se trouve anéanti. Quand on vous dit trop d’informations tuent l’information, reste en fait l’ultime information, il faut s’y tenir.

M. Ranarivao

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Maire d’Alasora : Priorité au volet social                        

Le maire d’Alasora priorise le domaine de l’éducation.

Le maire d’Alasora Jimmy Randriantsoa a procédé, avant-hier, à la pose de la première pierre de l’EPP dans le Fokontany d’Amboaroy sise dans ladite localité. L’objectif étant de décongestionner des EPP dans cette commune, dont le sureffectif n’est plus à démontrer. Les travaux de réalisation sont prévus pour trois mois. Le maire n’a pas manqué de souligner que c’est l’association « Zazakely » qui a apporté sa contribution pour la concrétisation de ce projet à hauteur de 123 600 000 Ariary. A propos justement du sureffectif, citons, entre autres, l’EPP d’Ambodivondava qui accueille plus de 500 élèves avec seulement 10 salles de classe. Le maire entend ainsi prioriser le volet social notamment le domaine de l’éducation dans la circonscription qui relève de sa compétence.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Rija Rajohnson : Présentation des lettres de créance auprès du Pape François

Dix pays du monde viennent d’officialiser l’accréditation de leur Ambassadeur auprès du Saint-Siège. La Grande île en fait partie. En effet, le vendredi 4 décembre dernier, Rija Olivier Rajohnson a présenté ses lettres de créance auprès du Pape François. Une cérémonie qui marque sa prise de fonction officielle en tant qu’Ambassadeur extraordinaire et Plénipotentiaire de Madagascar accrédité près le Saint-Siège. Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée dans la salle Clémentine de la Cité du Vatican, le Pape François s’est adressé aux nouveaux ambassadeurs ainsi qu’à leurs familles et collaborateurs. Une occasion aussi pour lui de rappeler les défis auxquels l’humanité doit faire face actuellement, marqués notamment par la pandémie du coronavirus. Le Pape François a ainsi exhorté tout un chacun à fournir des efforts pour la construction d’un monde juste, fraternel et uni. Il a clôturé son allocution  en invoquant son abondante bénédiction divine sur tous les ambassadeurs, leurs familles respectives, collaborateurs et concitoyens.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Après la trêve du week-end, retour à  une nouvelle semaine de galère

C’est un week-end plus calme que prévu que les habitants de la capitale ont pu passer. Les usagers de la jirama n’ont pas été dérangés par les délestages et les coupures d’eau et les consommateurs ont trouvé du riz importé à des prix plus raisonnables. Cette  trêve était la bienvenue après cette semaine particulièrement mouvementée. Mais le retour à un quotidien moins souriant est déjà annoncé par les dirigeants de la société d’État.  Les effacements  d’électricité vont reprendre avec la reprise d’activité des unités industrielles  et  avec elle, le retour de la galère habituelle.

Après la trêve du week-end, retour à  une nouvelle semaine de galère

Ce week-end de trêve était la bienvenue et il a été annoncé par la jirama après le calvaire enduré par les consommateurs durant la semaine dernière. La communication faite était habile car elle expliquait les  raisons de toutes ces coupures d’électricité avant de parler d’ un retour à une situation  plus calme dans  les réseaux sociaux pendant ces deux jours.  Mais ce n’est qu’une pause dans les délestages car le problème de la centrale d’Andekaleka reste entier. Le déclenchement de pluies artificielles  est encore hypothétique comme l’ont montré les difficultés de la semaine dernière. On ne peut pas se rabattre sur les centrales thermiques  qui  ne peuvent  assurer qu’une partie de la consommation des usagers. Ces derniers vont donc devoir encore supporter  les multiples désagréments dus au manque d’ électricité.  Certains commerçants ont eu de véritables crises de désespoir quand ils ont vu  leurs aliments se détériorer après une rupture de la chaîne du froid dans leurs congélateurs. Ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, aucun recours n’étant possible pour un éventuel dédommagement.  C’est donc une nouvelle semaine de galère qui attend les usagers. Ils doivent  prendre  leur mal en patience. Les coupures d ‘électricité et d’eau peuvent arriver à n’importe quel moment de la journée. En prime viendront les plus plates excuses de la jirama.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing- Combat interclubs : Nette domination de l ’AFKM

Les très jeunes kick-boxeurs ont surchauffé la salle de 3FB ce samedi.

Les combattants du club AFKM ont raflé sept victoires lors de la compétition interclubs réservée aux enfants de 4 à 14 ans. 

Les petits gosses de l’Association Full contact Kick boxing Miandrarivo (AFKM) ont redoré le blason de leur club formateur. Ils ont brillé lors des combats interclubs qui ont eu lieu ce samedi à Tsaralalana. C’était une organisation de ce club de la section Tana ville qui a été réservée aux enfants de 4 à 14 ans, notamment de classe C. En effet, le club organisateur a dominé les débats en remportant sept titres parmi les 32 combats programmés. Les principaux acteurs de ces victoires ne sont autres que Nathan (-25kg), Cédric (-24kg), Sanill (-24kg), Michael (-45kg), Claudio (-23kg), Nasandratra (-29kg) chez les garçons. Chez les cadettes -25kg, Herimihaja s’est imposée face à Fifaliana du club CICS. Fandresena Yoann dit Yoyo, le petit gamin de Johny Rakotondrabe, lui aussi a réalisé un combat très intéressant. Il suit déjà le trajet de son père qui était vice-champion du monde en tenant en échec Tsiresy de MFCK chez les -18 kg.

La relève est assurée, c’est ce qu’on peut dire de ce grand exploit de l’AFKM. Pour revenir sur les combats des petites filles, le club MFCK a raflé deux victoires sur les six combats. Chez les minimes, Avosoa (MFCK) a défait Jade (AFKM), tandis que Fitia a terrassé Faniriana (AFKM). Fitiavana a écrasé Joarisah (CISC). Chez les cadettes, Olga du 3FB s’est imposée face à Rova du club Tamia. Felana du club Sambatra a humilié Andrienne, celle de l’Etoile du Sud. Au classement général, le club Sambatra se met à la deuxième position avec cinq victoires tandis que le MFCK est à la troisième place avec quatre victoires. Les autres titres se sont départagés par Scorpion, 3FB, Aigle vert, Tamia, Etoile du Sud et KFAM.

En effet, ce grand combat a pu rassembler 12 clubs issus des sections d’Analamanga. « C’est la première fois qu’on organise une compétition comme celle-ci après le confinement. C’était un grand succès et on envisage d’organiser un grand combat pour la classe A et B en début d’année », a fait savoir Laurent Rakotondrabe, membre du club AFKM.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Arbitrage : Andofetra Rivolala obtient un contrat pro de la CAF

Arbitrage : Andofetra Rivolala obtient un contrat pro de la CAF.

Un Malgache dans la liste des arbitres africains ayant décroché un contrat professionnel de la Confédération Africaine de Football (CAF). Il s’agit de Andofetra Rivolala Manda Rakotojaona, l’arbitre international malgache habitué à officier des rencontres internationales. L’instance africaine a décidé de franchir le pas par le professionnalisme dans l’arbitrage. 20 arbitres africains (18 hommes et 2 femmes) vont bénéficier d’un contrat d’un an. Selon la CAF, cette décision vise à améliorer le niveau des arbitres africains.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Inter-lycées : Lypars et ESCA remportent les titres

La 3e édition du tournoi de basket-ball inter-lycées de Tananarive (BILT) a pris fin, hier, au Gymnase de Mahamasina. L’équipe de l’ESCA a remporté la finale chez les hommes en s’imposant face à celle de l’EVC sur le score 39 à 36. Les acharnements étaient intenses tout au long de la rencontre où les basketteurs de l’ESCA Antanimena ont finalement fait la différence. La troisième place est revenue aux joueurs du COB après leur victoire par 32 à 23 contre USA. Dans les hostilités féminines, les joueuses du Lypars ont largement dominé la finale face aux basketteuses de la Clairefontaine. La victoire de la troupe de Diana était sans appel par 32 à 13 devant Alvine, Tohiniaina, Mylena et ses camarades. L’équipe de Marie Mpanampy complète le podium féminin. 32 équipes masculines et 12 féminines ont pris part à cette 3e édition du BILT. La satisfaction est de mise pour l’équipe organisatrice selon Hasina Fanantenana. Le rendez-vous est pris pour la 4e édition en 2021.

T.H