Les actualités à Madagascar du Samedi 07 Novembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara9 partages

Dress code : Le rouge déconseillé

Dans un contexte où le débat sur la construction du colisée à Manjakamiadana affole toujours la toile, le respect du « fomba » à l’occasion de la cérémonie de l’inauguration du palais de Manjakamiadana et du palais de Besakana, hier, commence également à faire du bruit. Mais du côté des organisateurs, on veut rassurer un certain attachement au symbolique. C’est peut être la raison pour laquelle le port de la couleur rouge durant la cérémonie a été formellement déconseillé, hier, dans cette cité royale et sacrée. Les projecteurs ont été braqués, en effet, vers ce légendaire palais de la reine qui renait de ses cendres après avoir été laissé en état de ruine durant 25 ans. Puis, quand la première dame, Mialy Rajoelina, a connu un petit déséquilibre en accompagnant le président de la République, la scène n’a pas échappé à beaucoup d’observateurs.

Rija R.

Midi Madagasikara5 partages

Football – Eliminatoires CAN 2022 : Les matchs Madagascar- Côte d’Ivoire à huis-clos

Les Barea joueront sans public à Toamasina.

Les Barea de Madagascar évolueront sans spectateur le 17 novembre au Stade de Barikadimy, Toamasina.

Pas de public. C’est le verdict de la Confédération Africaine de Football pour les matchs comptant dans le cadre des 3è et 4è journées des éliminatoires de la CAN 2022 au Cameroun. Les pays qui ont déjà annoncé la gratuité de l’accès au Stade comme la Côte d’Ivoire devraient revoir leur stratégie. La Confédération Africaine de Football (CAF) a réuni, le mercredi 4 novembre 2020, en visio-conférence, les officiers nationaux de sécurité et sûreté (ONSS) des Associations membres afin de les informer et former sur le nouveau protocole de sûreté et de sécurité imposé par la pandémie de Covid-19 et visant à encadrer la reprise des matches des éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations Total Cameroun 2021. « Au total, une soixantaine d’officiers nationaux de sécurité et d’officiers de sécurité de la CAF ont pris part aux travaux, soucieux de savoir comment sera respecté le protocole sécuritaire dans le cadre de ces matches internationaux. Les points suivants ont fait l’objet d’une présentation du Chef de Département de Sécurité et Sûreté de la CAF :la tenue des matchs à huis clos et sans spectateurs,le nouveau mécanisme de contrôle des accréditations et des nouvelles zones d’accréditation,les différences entre les matches à venir et les précédents,la nécessité pour chaque Association membre (AM) de disposer d’un bon plan de sécurité et sureté avant la reprise effective des matches officiels », a indiqué le communiqué de la CAF. Les spectateurs malgaches qui attendent avec impatience la rencontre opposant les Eléphants de la Côte d’Ivoire aux Barea de Madagascar à Toamasina vont encore prendre leur mal en patience. « Madagascar se réfère à cette décision de la CAF pour des raisons de sécurité et de santé », a souligné Rosa Rakotozafy, directeur général des Sports. Le clan malgache qui s’y préparait depuis très longtemps pour ce match contre la Côte d’Ivoire. « Notre objectif est de garantir l’uniformité des opérations de sûreté et de sécurité dans toute l’Afrique, en mettant l’accent sur le fait que les matches se déroulent dans un environnement sûr et sécurisé. Nous sommes conscients de l’énorme tâche qui nous attend, en particulier réussir à maintenir les spectateurs et les fans loin des stades. Au vu de ces conditions, nous avons ressenti le besoin de guider tous les officiers nationaux de sécurité et sûreté ainsi que les officiers de sécurité et sûreté de la CAF sur les meilleures pratiques. La protection des joueurs et des officiels avant, pendant et après les matches est d’une grande importance dans nos opérations. Nous devons assurer une coordination efficace entre les officiers de sûreté et de sécurité et tous les autres agents de santé qui seront impliqués dans l’organisation de chaque match …  » a déclaré Pour Dr Christian Emeruwa, chef du Département de Sécurité et Sureté. Les ONSS recevront un protocole détaillé, spécifique à chaque match, qui les guidera durant les différentes étapes de l’organisation des rencontres prévues du 9 au 17 novembre 2020. A défaut d’être sur le stade pour suivre le match, les férus du ballon rond malgache restent confinés devant leur petit écran pour soutenir la bande à Anicet Abel, le 17 octobre prochain.

Recueillis par T.H

Midi Madagasikara4 partages

6 novembre 1995 – 6 novembre 2020 : Le Rova d’Antananarivo renaît de ses cendres

Le couple présidentiel.

 » Le Rova de Manjakamiadana sera désormais appelé Rova de Madagasikara « . L’annonce a été faite hier 6 novembre 2020 par le président Andry Rajoelina. Conformément à ce qui a déjà été annoncé, la cérémonie d’inauguration du Palais de Manjakamiadana et du Palais de Besakana s’est déroulée hier, en présence d’un parterre d’invités, triés sur le volet pour honorer de leur présence cet évènement historique.

Le Chef de l’Etat estime que la réhabilitation de ce monument devrait unir les Malagasy et ne devrait surtout pas favoriser la division. Dans son discours, il n’a cessé de lancer un appel à l’unité nationale et à la solidarité de tous les Malagasy.  » Ce Rova est un patrimoine appartenant à tous les Malagasy « , a-t-il martelé. C’est certainement dans cet esprit qu’il a choisi l’appellation Rova de Madagasikara. Il, c’est Andry Rajoelina qui a aussi annoncé hier que la visite de ce patrimoine national sera ouverte au grand public avant la fête de la nativité, c’est-à-dire avant le 25 décembre.

 

Histoire du Rova. Pour cette journée d’inauguration, le couple présidentiel, accompagné des Chefs d’Institutions et des membres du gouvernement ont visité le Palais Besakana, nouvellement réhabilité. Andry et Mialy Rajoelina, accompagnés des descendants de la Reine Ranavalona III et des Taranak’andriana, ont ensuite planté un Aviavy dans la cour du Palais royal. Avant d’entrer à l’intérieur du Palais Manjakamiadana où ils ont visité le musée au rez-de-chaussée et la salle du trône au premier étage, où sont exposés les effets personnels des rois et reines de Madagascar, ainsi que des objets et éléments décoratifs royaux. Le deuxième étage quant à lui, a été aménagé en salle de scénographies où un écran géant longeant le côté Sud du mur est installé. Le couple présidentiel qui avait à ses côtés la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, le Premier ministre Ntsay Christian et le président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa, ont assisté à la diffusion d’un court métrage sur l’histoire du Rova depuis l’époque de la Royauté Merina.

 

Préserver la souveraineté.  » La réhabilitation du Rova de Madagasikara marque le retour de la véritable souveraineté nationale « , a martelé le président Andry Rajoelina. Et lui de faire savoir au passage que l’Etat a choisi de financer entièrement les travaux, afin de préserver la souveraineté. En effet, la rénovation du Palais de Manjakamiadana a été financée par fonds propre de l’Etat Malagasy, par l’intermédiaire du Ministère de la Communication et de la Culture. Quant au Palais Besakana, les travaux ont été financés entièrement par la famille du président Andry Rajoelina. 19 mois, 575 jours pour être exact. C’est la durée des travaux de réhabilitation de ce patrimoine national incendié le 6 novembre 1995 et qui vient de renaître de ses cendres.  » Le Rova est rétabli à l’identique et toutes les structures du bâtiment, les murs, les escaliers, la toiture… ont repris leur forme d’antan « , a soutenu le Chef de l’Etat, avant d’annoncer que tous les us et coutumes ont été respectés durant les travaux, conformément à la tradition de la Royauté Merina.  » Nous sommes des bâtisseurs et non des ravageurs « , a-t-il déclaré avant de marteler que malgré les campagnes de dénigrement, cette réalisation restera gravée dans l’histoire de Madagascar. Par ailleurs, durant cet évènement, Andry Rajoelina s’est aussi engagé à restitué d’autres patrimoine, entre autres, le Kabeso du Roi Toera du Sakalava Menabe, décapité en 1879 et dont la crâne est toujours exposé au Musée de Paris, ou encore celle du Prince Ratsimamanga qui a subi le même sort. Mis à part les Palais Manjakamiadana et Besakana, des travaux ont également été réalisés sur les tombeaux royaux dans l’Anatirova, ainsi qu’au niveau du parking, la clôture et la billetterie. Selon la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, des dispositifs anti-incendie y ont aussi été installés et les dispositifs de sécurité renforcés. Il convient de noter la forte présence, presqu’au grand complet, des membres du Corps diplomatique et consulaire durant la cérémonie d’inauguration d’hier.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Apatrides : Baisse de leur nombre

Acquérir une nationalité n’est pas chose aisée pour de nombreux peuples de par le monde. Le Haut Commissariat aux Réfugiés (UNHCR) y réflechit attentivement et imagine le calvaire que vivent les apatrides qui existent, encore, à travers le monde : privation, discrimination, droit fondamental bafoué. Joints au téléphone, les responsables de communautés Khoja et Bohra de Toliara et de Morondava répondent : « qu’il n’y en a plus tellement, comme avant ». Le nombre des apatrides a diminué ces derniers temps. Certains ont obtenu des cartes nationales d’identité (CIN) moyennant cinq mille ariary. En effet, cela semble facile d’obtenir une nationalité en achetant une CIN, jusqu’au moment où les autorités demandent le certificat de nationalité. Malgré des parents malgaches, si vous portez un nom étranger, ne vous étonnez pas, on risque de vous demander un certificat de nationalité. Entre-temps, la France a aussi procédé à la naturalisation d’une bonne centaine d’apatrides à Madagascar : « les oubliés de l’Indépendance, nés avant 1960 ». Le meilleur moyen d’acquérir la nationalité malgache est de faire appel à la loi 2016-038. Cela est plus facile en suivant les instructions. Actuellement, la majorité des apatrides résidant dans les communes rurales. Ignorant les procédures administratives, beaucoup n’ont pas encore leurs actes de naissance. Sans cette pièce essentielle, il est impossible d’obtenir la CIN, sauf évidemment si l’on a recours à la fraude, et que l’on soit prêt à être inculpé pour : « faux et usage de faux ».

Charles RAZA

Midi Madagasikara1 partages

Manjakamiadana : Les grands absents

Le président du Sénat, Rivo Rakotovao, a brillé par son absence lors de la cérémonie d’inauguration du Rova de Madagasikara. Au moment où nous mettons cet article sous presse, nous n’avons pas pu confirmer s’il a reçu ou non son carton d’invitation. Cependant, une source proche du Ministère de la Communication et de la Culture confirme qu’il a bel et bien reçu son invitation. La question est donc de savoir si Rivo Rakotovao a délibérément choisi d’ignorer la cérémonie d’inauguration du Rova. La veille, son compagnon de lutte, l’ancien président Hery Rajaonarimampianina, a lancé un appel au boycott des élections sénatoriales. L’on sait que depuis quelques temps, le torchon brûle entre le président du Sénat et le régime en place. Parmi les grands absents de cet évènement figurent aussi les anciens présidents Didier Ratsiraka qui a toujours été pourtant présent lors des différents évènements organisés par le régime, et Marc Ravalomanana, ancien président et non moins ancien Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo qui a lancé à l’époque une collecte de fonds pour financer la réhabilitation du Rova. Le président de l’Académie Malagasy, Raymond Ranjeva, n’a pas assisté également à la cérémonie d’hier. A noter en revanche la présence du Premier ministre Ntsay Christian et de tous les membres de son gouvernement, des autres Chefs d’Institutions, en l’occurrence Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale et Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour Constitutionnelle, des historiens et membres du Comité scientifique ayant joué un rôle crucial à toutes les prises de décisions relatives à la réhabilitation de ce patrimoine national, ainsi que de l’ex-Chef d’Etat Norbert Lala Ratsirahonana. Pour exprimer leur aval à la réhabilitation du Rova, les Ampanjaka, Tangalamena, Sojabe, venant des quatre coins du pays, ainsi que les Taranak’andriana et les descendants des 12 collines d’Antananarivo y étaient représentés. Par ailleurs, la Princesse Fenosoa Ralandison Harivola Andriatsimamanga, descendante de la Reine Ranavalona III, a donné son Tso-drano au président Andry Rajoelina.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

Ligue Europa : Ludogorets d’Abel Anicet en danger

Tottenham humilie Ludogorets jeudi soir, lors de la troisième journée de la Ligue Europa.

Trois défaites successives, Abel Anicet et Ludogorets sont derniers du groupe J de la Ligue Europa. Ils se sont inclinés dans leur jardin devant Tottenham sur le score sans appel de 3 buts à 1, jeudi soir, pour le compte de la troisième journée du championnat. Le capitaine des Barea a été titulaire au coup d’envoi. Il a été remplacé par son coéquipier Alex Santana à la 59e minute suite à un carton jaune qu’il a écopé. En effet, les Anglais ont dominé le match. A la 35e minute,  la bande à Gareth Bale a mené sur le score de 2 buts à 0,  des buts marqués par Harry Kane (13e) et Lucas Moura (33e). Quelques minutes avant la pause,  Kane était encore proche d’un nouveau but, mais Iliev, le portier des Aigles l’avait empêché de le concrétiser. Ludogorets a commencé à pomper le second acte. Cependant, le champion de Bulgarie a pu réduire l’écart grâce au but marqué par Claudio Keseru à la 50e minute. A la 62e minute,  Lo Celso a trouvé une faille et ajouté un troisième pion pour les Spurs. Lors de ce match, on espérait voir le défenseur Serge Aurier, joueur de la Côte d’Ivoire, se croiser à Abel Anicet, mais il ne figurait même pas dans le groupe de Tottenham. Pourtant, l’Ivoirien sera présent pour la double confrontation entre les Barea et les Eléphants dans quelques jours.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Flash-éco :

Stabiliser la structure des prix. Tel est l’objet de la réunion entre le ministère en charge du Commerce, la State Procurement of Madagascar (SPM) et le Directeur Général des Douanes ainsi que les importateurs de produits de première nécessité. Ces derniers ont soulevé le problème logistique comme étant un des blocages à l’approvisionnement du marché. Une solution concrète pour les six mois à venir a été ainsi proposée et adoptée par tous afin de maintenir les prix de ces PPN au profit des consommateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Eglise luthérienne de Madagascar : Pasteur Denis Rakotozafy élu nouveau président

L’église luthérienne malgache vient d’élire son nouveau président. Il s’agit du pasteur Denis Rakotozafy. Ce dernier a été proclamé vainqueur à l’issue d’un quatrième tour d’un vote organisé, ce jeudi, à Mahajanga dans le cadre du grand synode luthérien, et devançant son collègue Olivier Randrianjaka, enseignant de théologie à l’institut de théologie de l’église luthérienne. Le nouveau président, connu comme un théologien déjà rompu dans la gestion ecclésiastique, prendra ainsi les commandes de cette 3ème église la plus influente du pays pourpendant un mandat de 4 ans. Avant ce poste, Denis Rakotozafy a assuré la vice-présidence du synode régional d’Antananarivo. Il représentera ainsi l’église luthérienne au niveau du conseil œcuménique des églises chrétiennes.

Rija R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Nouveau président pour la FLM

La FLM (Fiangonana Loteranina Malagasy), l’union des Eglises Luthériennes à Madagascar a désormais un nouveau président après le décès du dernier président, le Pasteur David Rakotonirina, le mois de Juillet dernier.
Le mandat du Pasteur David Rakotonirina était encore en cours, à son décès, d’où la désignation du Pasteur Octave Benil Andrianjafy pour prendre le relais durant ces derniers mois. Ce nouveau président n’est d’autre que le Pasteur Denis Rakotozafy, actuellement sixième président de l’Eglise Luthérienne de Madagascar après quatre tours de scrutin.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Inauguration du Palais de la Reine à Manjakamiadanace 06 Novembre

Ce 06 novembre 2020, vingt-cinq ans exactement après le 06 novembre 1995, jour où le Rova de Manjakamiadana a été incendié, a eu lieu l’inauguration de sa réhabilitation. La cérémonie officielle s’est déroulée à Manjakamiadana en présence des autorités de l’Etat dont le Président de la République de Madagascar, Andry NirinaRajoelina et les différentes personnalités telles que les Andriana Merina, les tangalamena et les Ampanjaka.
Le Président de la République AndryRajoelinaa profité de cette occasion pour rebaptisé le Palais de la Reine en « Rovan’ny Madagasikara » au lieu de « Rovan ’Antananarivo ». Le Palais de Besakana, qui se trouve aussi dans l’enceinte de Manjakamidana a été également inauguré.
Midi Madagasikara0 partages

Football – Côte d’Ivoire : Sébastien Haller en renfort

Après Willy Boly qui joue à Wolverhampton, Patrice Beaumelle vient de faire appel à Sébastien Haller qui jouit aussi de la double nationalité française et ivoirienne. L’attaquant de West Ham United a toujours refusé l’offre des Ivoiriens car il nourrissait l’espoir de faire partie de l’équipe de France. Comme Deschamps hésitait à le faire malgré son immense talent, il a fini par appeler Beaumelledes sa prise de fonction en septembre. Cette situation ressemble si étrangement à celle de Ludovic Ajorque qui joue à Strasbourg avec une très belle réussite le plaçant parmi les meilleurs buteurs des championnats européens. Comme Haller, Ajorque n’à pas été appelé par Didier Deschamps. De là à le voir changer d’avis pour rejoindre les Barea, il n’y a qu’ un tout petit pas à franchir. Tout dépend de Nicolas Dupuis et de sa capacité à convaincre et d’expliquer que la carrière d’un footballleur est bien trop courte pour ignorer toutes les opportunités offertes. Une même remarque qui pourrait s’appliquer à Rémy Vita, là nouvelle recrue du Bayern de Munich. Croisons les doigts.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Guide du weekend

Abdo Bra veut confirmer

Le duo phénomène du rap tananarivien, Abdo Bra, remontera sur la scène de la Teinturerie Ampasanimalo aujourd’hui à 15 heures . A première vue, les deux compères impressionnent à travers leur musique. Du rap lourd, suintant de rage et avec des instrumentations jonglant à merveille la nouvelle et l’ancienne école. Le flow du duo est actuellement l’un des plus appréciés dans le milieu. Le meilleur spot de ce week end.

 

Un petit tour avec Johane

Nouveau venu dans le paysage musical malgache, le Foyer des Légionnaires à Soanierana accueillera la belle Johane ce jour à partir de 14 heures 30. Ce showcase attirera sûrement les ados et les jeune filles qui ont été bercés par les « Mafy orina », son plus grand succès jusqu’à maintenant, « Hanalavitra anao », « Ho iray » et d’autres titres de la jolie chanteuse.

 

Mafonja sera au Kifa

Le restaurant Kifa à Mahamasina sera investi par Mafonja aujourd’hui à 16 heures. Pour ceux ou celles qui ne connaissent pas encore ce chanteur, il navigue dans la world music et chante la fraternité et la patrie. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas fait d’apparition dans la capitale. Ces titres les plus connus sont « Gasiakara », « Ame peace fanahy »…

 

Rootsikalo au Kick Back 

Rootsikalo aligne les représentations ces derniers temps, il sera donc sur la scène du Kick Back aux 67 ha ce jour à 15 heures. Depuis tout ce temps, cet artiste prometteur et ayant déjà collaboré avec les meilleurs dans le domaine de la musique urbaine a réussi à acquérir une bonne notoriété. Sa voix rocailleuse et sa musique travaillée font partie de sa signature.

 

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Halatra moto : Tambajotra iray indray no sarona tetsy Analamahitsy

Miisa dimy ireo voasambotry ny pôlisy avy etsy amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahenina noho ny resaka halatra môtô, omaly. Misy amin’izy ireo ny nangalatra izany, misy ireo mpandrava kojakoja mahakasika izany ary misy ireo mpividy halatra.

Ankoatry ny lozam-pifamoivoizana mianjady amin’ireo mpitondra kodiaran-droa tato ho ato dia manjaka izay tsy izy ihany koa amin’izao ity resaka halatra môtô. Tambazotra iray mihitsy no miara-misalahy amin’ny ratsy amin’izany. Toy ity nitranga tetsy Ambodimita ity. Nambaran’ny pôlisy mantsy fa very teny an-toerana ny môtô anankiroa Kymco G5 sy Yamaha RSZ ary tany Analamahitsy no tratra. Ny iray moa efa noravaravan’ireo olon-dratsy, namidy tsirairay ireo kojakoja na ilay ataon’izy ireo hoe « kotoleta » ary ny iray efa nolokoina ary efa namidin’izy ireo. Taorian’ny fitsongoana dia natao dia tra-tehaka ihany ireto farany ary nibaraka tamin’ny fanadihadiana natao azy ireo ny olona nivarotany ilay môtô. Mazava ho azy fa efa mpiray tendro amin’ny ratsy ity mpividy ity ary nahafantatra tsara araka ny vaovao nomena fa halatra io entana io. Nezahina nafenina tanaty tranon’aliaka aza ireo antontan-taratasin’ilay môtô saingy hitan’ny pôlisy ihany nony farany. Olona dimy araka izany no voarohirohy tao anatin’ity raharaha ity ary samy nentina natao famotorana tany amin’ny biraon’ny pôlisy avokoa. Atolotra eny anivon’ny Fampanoavana tsy ho ela izy ireo aorian’ny fakàna am-bavany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Développement urbain : Mobilisation des ressources et des acteurs pour le PNDU

La table-ronde organisée par le MATP (Ministère de l’aménagement du territoire et des travaux publics) s’est terminée hier. Il s’agit d’événements et manifestations dans le cadre de la célébration du mois de l’urbain, et qui constituent un plaidoyer en faveur du développement urbain à Madagascar. Cette dernière table-ronde a touché la plateforme des acteurs urbains, regroupant les Communes, les Régions, les parlementaires, les ONG, la société civile et les professionnels dans le domaine. Selon le MATP, l’objectif est de mobiliser davantage de partenariats et de financements pour la mise en œuvre de la Politique nationale de Développement Urbain (PNDU), en vue de promouvoir le développement équilibré et harmonieux de toutes les villes malgaches. Des projets en cours et de nouveaux investissements dans les villes, pour les 10 prochaines années, ont été présentés durant la table-ronde. Ces nouveaux investissements s’inscrivent dans le cadre des Programmes Urbains Intégrés de Madagascar de 2021 à 2031.

Agenda. Le MATP a profité de la table-ronde pour sensibiliser les Communes sur leur rôle de premier magistrat de la ville et donc premier responsable de la gestion et du développement de la ville. Il a également lancé un message fort à la société civile et aux médias pour l’appuyer dans les actions d’éducation citoyenne et de promotion du changement de comportement des citadins. En outre, le MATP encourage la participation et l’implication des communautés pour instaurer la bonne gouvernance et également pour garantir l’appropriation des actions. Par ailleurs, le ministère a présenté quelques exemples de partenariats déjà engagés, telle que la mise en place de la première Agence d’urbanisme à Madagascar, ou encore la coopération avec l’Ordre des architectes de Madagascar, l’Association des professionnels et les établissements universitaires. Certes, ces différents acteurs sont tous impliqués dans les actions pour la promotion du développement urbain, un des plus grands défis que le pays doit impérativement relever pour atteindre l’émergence.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

MAEP – USAID Hay Tao : Développement d’un guide PAP

Le secteur pêche à Madagascar fait état d’une surexploitation de certains stocks et d’une fragilisation des écosystèmes. Toutes les parties prenantes y compris les petits pêcheurs reconnaissent qu’une gestion efficace des activités de pêche et des ressources halieutiques et côtières, s’impose. De nombreuses initiatives ont été entreprises dans ce sens afin de ramener les efforts de pêche excessifs à des niveaux durables. A titre d’illustration, quatre Plans d’Aménagement des Pêcheries (PAP) ont été élaborés et mis en œuvre depuis 2014, et ce, avec l’implication de tous les acteurs concernés ainsi que différents partenaires techniques et financiers. A savoir, les PAP de la baie d’Antongil, de la région Melaky, de la zone BATAN (Baie d’Ambaro, de Tsimipaika, d’Ampasindava et Archipel de Nosy-Be), de la région Atsimo Andrefana.

Document de référence. Pour assurer une meilleure gestion durable des pêches à Madagascar, le ministère en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) a travaillé en étroite collaboration avec l’USAID Hay Tao en vue de développer un guide d’élaboration des PAP, qui est désormais mis à la disposition du grand public. L’objectif consiste à capitaliser les bonnes pratiques de Madagascar et d’ailleurs tout en harmonisant les démarches relatives au développement et à la mise en œuvre d’un Plan d’Aménagement des Pêcheries. Il est à noter que c’est un document de référence pouvant être mis à jour régulièrement pour toutes les initiatives nouvelles et en cours. Ce qui permettra de contribuer à la bonne gouvernance des ressources marines et côtières, a-t-on appris lors de la présentation officielle de ce guide PAP tout récemment.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Liste électorale : Arrêté définitif le 11 novembre prochain

Suivant l’article 3 du décret n°2020-1112, fixant les modalités d’organisation des élections sénatoriales, la CENI tient à rappeler les parties prenantes aux élections que la liste du collège électoral sera arrêtée définitivement ce mercredi 11 novembre 2020 avant 12 heures. En ce sens, les jugements des tribunaux administratifs et les arrêts du Conseil d’Etat reçus jusqu’à ce délai seront les seuls à prendre en compte dans l’établissement de la liste du collège électoral (Maires et Conseillers municipaux et communaux). A l’issue de l’arrêté définitif, la CENI procédera à l’impression de ce dernier, qui sera utilisée lors des élections sénatoriales du 11 décembre 2020. Dans cette optique, aucune modification ne sera plus possible au-delà de la date de l’arrêté définitif.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Peste : La vigilance est de mise malgré le peu de cas enregistrés

Le ministre de la Santé publique, le Pr. Jean Louis Rakotovao Hanitrala, a souhaité parler de la peste lors d’une conférence vidéo puisqu’il s’agit d’une maladie qui sévit encore à Madagascar. Selon lui, « Seulement huit cas ont été enregistrés à Madagascar durant cette période contre plus de 32 cas l’année dernière ». Ceci serait le fruit de plusieurs dispositifs mis en place par le ministère de la Santé Publique au niveau des Centres de santé de base depuis le mois d’août. Néanmoins, le ministre encourage la vigilance de tous face à la menace, notamment au sujet de la propreté, l’éloignement des rats, et surtout les feux de brousse qui serait un des facteurs qui favoriseraient la prolifération de la peste. A titre de rappel, la peste fait généralement son apparition dans le pays vers le mois de mai et juillet. Mais c’est à partir du mois d’août que le nombre de cas commence à réellement prendre de l’ampleur. Cependant cette année, cela n’a pas été le cas. Quoi qu’il en soit, Madagascar compte encore 54 districts qui affichent des cas de peste tous les ans. Une maladie aussi contagieuse, surtout en ce qui concerne la peste bubonique, mérite une prévention de très grande ampleur. Ceci dit, la tâche du ministère de la Santé publique dans la gestion de tout cela semble rude puisqu’il doit également faire face à la pandémie de Covid-19 qui n’est toujours pas endiguée à l’heure où nous mettons sous presse.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Foot-Tournoi de l’Université : La Faculté des sciences se distingue

L’équipe représentante du Personnel administratif et technique (PAT).

Reprise progressive des activités sportives à l’Université d’Antananarivo. Bousculée par l’épidémie de Covid-19, la Coupe du président, ou le  tournoi interne pour le Personnel administratif et technique (PAT) et les enseignants chercheurs à Ankatso, a enfin trouvé le chemin de la compétition cette semaine. Il s’agit d’un tournoi de foot à 11, initié par la Direction de l’office des sports et de la culture (DOSC).

En effet, sept équipes se disputent la palme, dont le service sécurité, la Faculté des sciences, le service complexe atelier, l’Institut observatoire de géophysique Antananarivo (IOGA), la Faculté d’économie gestion et sociologie (EGS), l’Ecole supérieure polytechnique et la  présidence. A l’issue des rencontres de ce jeudi, la Faculté des sciences a enchaîné une victoire et un match nul et se place ainsi à la tête du classement, suivie de l’équipe du service sécurité. La phase des éliminatoires se poursuivra jusqu’au 16 décembre, tandis que les demi-finales sont prévues le 18 décembre sur le terrain Ankatso. En outre de la coupe, de la médaille et du certificat de participation, l’équipe championne remportera également un zébu, en symbole de sa victoire.

« Ce tournoi ne s’arrêtera pas au football. Plusieurs disciplines, entre autres, le basketball, le volleyball, le tennis de table et la pétanque seront aussi à disputer. Le but est de restaurer le sport d’entretien pour les PAT et les enseignants chercheurs », a expliqué le directeur Souleman Ibrahim Andriamandimby.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Un régime décidé à Aller de l’avant

La polémique suscitée par la construction du Colisée  dans l’enceinte du Rova de Manjakamiadana  n’a visiblement . eu aucun effet sur la détermination du che »f de l(état.  Il a un programme bien précis et il entend réaliser lesonjectifsqu’il s’est fixé. Il a affirmé qie tous ses velirano seraient réalisés. Cette rénovation du Roiva en fait partie et  il n’a tenu compte d’aucune contestation. Les « zanal(A,driana » ont eu beau manifester leur opposition sur la manière dont les travaux ont été effectués, le régime est allé de l’avant. Il n’entend pas , que  ce soit dans ce domaine ou dans d’autres, revenir sur ses décisions.

Un régime décidé à Aller de l’avant

Les travaux de rénovation du Rova ont été fortement critiqués par les gardiens de la tradition. Ils ont été menés jusqu’au  bout en dépit des actions de contestation. Mais c’est  la construction du Colisée dans l’enceinte du  Rova de Manjakamiadana  qui suscite la plus vive polémique. Les « zanak’Andriana » le considèrent comme un véritable sacrilège. Ils ont demandé  sa destruction et ont même porté l’affaire en justice, lais ils n’ont pas eu gain de cause.  Le régime n’entend donc pas recule ; il affirme que ce sera un élément moteur de développement du tourisme. Mais au-delà de cet événement, c’est toute la politique du chef de l’état qui est en train d’être mise en place. Le programme de la deuxième partie du quinquennat est, à n’en pas douter,  prêt à  être réalisé. L’annonce de l’emplacement du site de la ville nouvelle Tanamasoandro  entre  certainement dans ce cadre. On peut être tenté de dire que c’est  de la communication etv qu’il faut voir la suite qui lui sera donnée. Mais c’est un des principaux  velirano  du  président n Andry Rajoelina. On peut supputer que le financement  du projet est déjà, assuré. L’opposition politique est en embuscade  et elle va scruter à la loupe les réalisations du régime.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Marie Stopes Madagascar : Une 4e clinique mobile d’offre de service en planification familiale

Cette clinique mobile est dotée d’équipements modernes respectant les normes et standards internationaux.

L’UNFPA renouvelle son partenariat avec Marie Stopes Madagascar, qui date de plus de dix ans, dans le but de relever un défi.

Il s’agit notamment d’éliminer les besoins non satisfaits en matière de planification familiale d’ici 2030. En effet, « celle-ci constitue un droit fondamental. Toutes les femmes et les jeunes filles doivent avoir accès aux informations et services pour faire un choix éclairé en matière de procréation. Cette planification familiale (PF) constitue également un moteur de développement durable pour un pays étant donné que c’est un élément clé permettant aux femmes ou jeunes filles de réaliser leurs projets ou de mener à bien leurs activités économiques en toute quiétude, et ce, pour leurs familles, et partant pour la nation », a expliqué Lalaina Razafinirinasoa, le directeur pays de Marie Stopes Madagascar, lors de la remise d’une clinique mobile par l’UNFPA hier au fokontany de Morarano Alarobia.

Accessibles. « Cela témoigne le renouvellement de la confiance de notre grand partenaire qu’est l’agence des Nations Unies pour la santé et les droits en matière  reproduction, envers nous, d’autant plus que celui-ci nous a soutenu techniquement et financièrement, depuis plus de dix ans. Cette nouvelle clinique mobile est pourvue d’équipements modernes selon les normes et standards internationaux. Il s’agit d’une 4e clinique mobile de sensibilisation et d’offre de service en planification familiale », a-t-elle poursuivi. Pour sa part, la représentante de l’UNFPA Madagascar a soulevé que l’agence travaille en étroite collaboration avec Marie Stopes Madagascar en lui dotant ce bus afin que ses offres de service en PF soient accessibles aux personnes les plus vulnérables situées aux fins fonds des villages.

Taux de prévalence de 50%. Notons que pour son premier jour de travail, l’équipe de la nouvelle clinique mobile a sensibilisé une centaine de personnes du fokontany Morarano Alarobia en matière de santé reproductive tout en leur dispensant des services de PF. « Notre objectif pour cette année est d’atteindre un taux de prévalence contraceptive de 50% contre 40% en 2019 », selon le directeur pays de Marie Stopes Madagascar. Rappelons qu’il y a un lien entre la croissance économique et les investissements sociaux visant à réduire le taux de dépendance démographique. En effet, on pourra constituer une épargne au système de santé si l’on investit dans le service de PF. Cette épargne a été estimée à plus de 26,6 millions USD en 2019.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Riposte à la crise sanitaire Covid-19 : 121 millions d’ariary pour soutenir les structures de santé d...

Au total, 152 structures de santé continuent d’être équipées : 15 dans la région Analamanga, 88 dans l’Itasy et 49 dans le Bongolava.

Des matériels et équipements médicaux ont été remis cette semaine par CARE International Madagascar, dans le but de renforcer les capacités des structures de santé pour répondre à la pandémie de la Covid-19. C’est ainsi que 15 centres de santé de la région Analamanga, dont 4  gérés par la commune urbaine d’Antananarivo, ont bénéficié de ces appuis matériels ; tandis qu’au même moment, Action Contre la Faim Madagascar a pour sa part remis du matériel d’hygiène et des consommables de désinfection aux structures de santé dans les directions régionales de santé publique (DRSP) des régions Itasy et Bongolava. Ces dotations, d’une valeur de 121 millions d’ariary pour l’ensemble des structures de santé des trois régions, ont été alignées avec les besoins de chaque structure. Il s’agit essentiellement d’équipements de protection individuelle (EPI) pour les personnels de santé – masques, blouses, gants – et de produits et matériels d’hygiène tels que des dispositifs de lavage de mains sans contact, des pulvérisateurs, des savons et des gels hydro-alcooliques.

Vigilance. Ce soutien aux centres de santé de base (CSB) est une démarche entrant dans le cadre du plan de riposte à la crise Covid-19, visant à réduire les impacts sanitaires et socio-économiques de la crise au niveau des communautés les plus vulnérables à Madagascar. Un plan de riposte soutenu par le consortium Action Contre la Faim, Action Socio-Sanitaire Organisation Secours, CARE International Madagascar, et Médecins du Monde, avec l’appui  financier de l’Union européenne et de l’Agence française de développement (AFD). Cet appui aux CSB « arrive à point nommé, au moment où le pays maintient une forte vigilance face au risque épidémique et se prépare à affronter la deuxième vague si nécessaire », souligne alors CARE International Madagascar.

Formations. Dans les prochaines semaines, Action Contre la Faim prévoit de renforcer la capacité du personnel de santé au sein des DRSP d’Itasy et du Bongolava. Dans la foulée, une formation de formateurs sur les protocoles de prévention et contrôle des infections et les pratiques de désinfection est également prévue, et sera destinée aux équipes des deux DRSP et des cinq services de district de la santé publique (SDSP), à savoir Arivonimamo, Miarinarivo, Soavinandriana, Tsiroanomandidy et Fenoarivo Be. Les équipes ainsi formées transmettront à leur tour les connaissances acquises et formeront le personnel soignant et le personnel d’appui des structures de santé du district – CSB et centres hospitaliers de référence de district. Action Contre la Faim réhabilitera par ailleurs les infrastructures d’eau et assainissement. De son côté, CARE International Madagascar achèvera les travaux de réhabilitation des infrastructures en eau, hygiène et assainissement au niveau de ces structures de santé ciblées dans la région Analamanga.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Baccalauréat général : Un taux de réussite de 45,21 % à Toamasina

Les résultats du baccalauréat pour Toamasina seront affichés ce jour.

Les résultats du baccalauréat 2020, disponibles sur le site de l’université de Toamasina, seront affichés ce jour.

 Toamasina lance la publication des résultats du baccalauréat session 2020. Prévus entre le 14 et 17 de ce mois, les résultats officiels du baccalauréat sont sortis hier. Publiés sur la page Facebook officielle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ainsi que sur le site officiel de l’université de Toamasina (bacc.univ-toamasina.mg), les résultats en question avancent un taux de réussite de 45,21 % pour la série générale. Les données recueillies font savoir que le taux de réussite en question représente « 10 206 candidats admis, sur un total de 22 574 inscrits ». La comparaison de ce taux à celui de l’année dernière suggère également une légère hausse du taux de réussite en 2020. Il conviendrait de rappeler que les deux sessions du baccalauréat 2019 combinées ont donné un taux de réussite de 44,89 %. La série technologique affiche quant à elle un taux de réussite de 62,04 %. Soit un total de « 67 candidats admis sur un total de 108 inscrits ». Enfin, la série enseignement professionnel et technique observe, elle, un taux de réussite de 47,59 %, obtenu sur un total de 623 candidats admis sur 1 309 inscrits.

En cours. Si les résultats sont sortis pour Toamasina, ceux des universités devraient être disponibles dans les semaines à venir. La publication des résultats étant tributaire de plusieurs facteurs, comme la distance entre les directions des offices du baccalauréat et les centres des examens, ou encore les effectifs des candidats inscrits. Il conviendrait de noter que les corrections des copies d’examens incombent aux directions des offices du baccalauréat. Ces dernières étant rattachés directement aux universités, la tâche du ministère de tutelle se limite à la supervision. Avec la publication des résultats du baccalauréat à Toamasina en premier, le pronostic d’une source citée dans un article publié récemment dans nos colonnes, et faisant de l’université de Fianarantsoa la première à ouvrir le bal des publications des résultats, s’est avéré faux.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

« Anjara Hetrako » : Une campagne de sensibilisation sur le civisme fiscal et la formalisation des entrep...

Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato et le DGI Germain ont assisté à l’enregistrement des premiers contribuables dans le cadre de la campagne « Anjara Hetrako ».

Dans le cadre de la promotion du civisme fiscal, le ministère de l’Économie et des Finances, à travers la direction générale des impôts (DGI), et soutenu par le GIZ et la CUA, entreprend l’initiative « Anjara Hetrako », une campagne de formalisation de la situation fiscale.

Gérante d’un salon de coiffure, une mère de famille habitant dans la commune d’Ambohidratrimo a toujours opéré dans l’informel. Comme la plupart des micro-entrepreneurs à Madagascar, elle a cette réticence à approcher les centres fiscaux pour enregistrer son activité. Ce n’est qu’en apprenant l’existence d’une opération menée par l’administration fiscale  qu’elle s’est enfin décidée à faire le pas.

Réussite. Une décision qu’elle ne regrettera pas puisque, en à peine une demi-heure, elle a enfin pu décrocher cette fameuse carte fiscale qu’elle a toujours désirée. Avec une autre mère de famille qui possède une gargote, elle est en effet parmi les premiers à participer à la campagne « Anjara Hetrako », une opération de sensibilisation sur le civisme fiscal, menée par la direction générale des impôts et dont le premier objectif est d’encourager les potentiels contribuables à formaliser leurs entreprises. La démarche, en tout cas, est une réussite pour ces deux mères de famille micro-entrepreneurs puisqu’elles sont rentrées avec leur carte fiscale en main. Et pour cause, durant cette campagne qui met en place des unités fiscales mobiles, les procédures sont simplifiées. Il suffit juste pour les usagers de se munir  d’une carte d’identité nationale et d’un certificat de résidence pour pouvoir être enregistrés et se faire délivrer immédiatement  une carte fiscale. Par ailleurs, aucune pénalité ne sera appliquée durant cette campagne.

Unités fiscales mobiles

Cette opération traduit, en tout cas, la volonté de l’administration fiscale de se rapprocher des contribuables. Appuyée par la coopération allemande, la GIZ,  « Anjara Hetrako » consiste à déployer des unités fiscales mobiles dans plusieurs districts d’Analamanga. « Nous avons déjà procédé à la géolocalisation  des entreprises informelles  opérant dans le district  d’Ambohidratrimo » a expliqué le Directeur Général des Impôts,  lors du lancement de la campagne  « Anjara Hetrako ». Une opération qui a permis de constater que seulement 30% des entreprises de cette localité sont régulières du point de vue fiscal.   A noter que cette campagne fait partie des mesures administratives  innovantes prises par le fisc pour augmenter les recettes fiscales. Sur ce point, d’ailleurs, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto a rappelé que les innovations qui ont actuellement cours au sein des différents démembrements du ministère sont réalisées en conformité avec les directives du premier ministre et du président de la République de doter le pays de services publics modernes et efficaces.  Des réformes qui bénéficient de  l’appui des partenaires techniques et financiers. « Ces réformes relèvent avant  tout des responsables locaux que nous appuyons » , a déclaré Konrad Sternisco, responsable de la GIZ.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana sy fanolanana nisesisy teny Ambohimangakely : Tafakatra 11 ireo voasambotra, nadoboka eny Tsiafa...

Sesilany tokoa ny fanafihana nitranga teny amin’iny faritra Ambohimangakely sy ny manodidina iny ny volana nivalona teo. Nisy tamin’ireny no nitondràn’ny tokantrano vitsivitsy ny mangidy, satria dia tao ny namoy ny ainy ary tsy vitsy ireo niharan’ny herisetra ara-nofo, raha tsy hiteny afa-tsy ireo tranga tato anatin’ny herinandro vitsivitsy izay. Araka ny fanadihadiana nataonay teny an-toerana dia efa nisy tamin’ireo jiolahy nandray anjara tamin’ireny fanafihana nisesisesy ireny no voasambotra. Tafakatra any amin’ny 11 any ho any ny isan’izy ireo, raha ny angom-baovao hatrany ary efa samy natolotra ny Fampanoavana. Ny enina tamin’izy ireo moa no nadoboka am-ponja avy hatrany. Ny sasany nalefa eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy ary ny hafa eny Antanimora. Ireo sisa ambiny kosa nahazo fahafahana vonjimaika, mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo.

Raha ireo angom-baovao azo hatrany dia azo lazaina fa nilamindamina ary afaka tanteraka ao anaty tebiteby aloha  ireo mponina taorian’izay fisamborana izay, eny fa na dia mbola misy amin’ireo olon-dratsy aza no miriaria sy karohina fatratra amin’izao. Izany, raha ireo vaovao azo hatrany dia noho ny hetsika manokana nataon’ny teo anivon’ny zandary teny an-toerana sy amin’ireo faritra hafa, hiadiana amin’ity resaka tsy fandriam-pahelamana manjaka eto amintsika ity. Ao anatin’izany ny fametrahana mpitandro filaminana amin’ireo tanàna, izay efa fantatra fa mafampana, ny fanaovana fisafoana na andro na alina, na amin’ny dia an-tongotra io na amin’ny fiara. Nambara moa fa manampy betsaka ireto mpitandro filaminana ireto ny fiaraha-miasa ataon’ny kaominina ary indrindra ny fanomezan-tanan’ireo mponina amin’ny alalan’ny andrimasom-pokonolona. Nisy ihany koa ny fanentanana ifotony natao, ny amin’ny tokony hiantsoan’ireo mponina avy hatrany azy ireo raha vao misy tranga mampiahiahy, ary indrindra ny fampianarana indray ny olona hahay hiaro ny tenany sy ny tananany, na ilay antsoina hoe « autodéfense villageoise ».

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Mozika mafana : Blonde Gasy fait son come-back

Blonde Gasy est peut-être un nouveau visage pour certains fans de musique mafana. Pourtant, elle appartient au monde de la musique depuis quelques années et, depuis quelque temps, elle a décidé de prendre son élan. Après mûres réflexions, Blonde Gasy revient dans l’arène musicale. L’artiste a ainsi produit avec Big MJ une chanson intitulée « Malilo » . Ce vendredi, elle sortira également un nouveau produit «zana-drafy». En plus de ceux-ci, l’artiste a publié de nombreuses chansons dans le passé telles que «Antsika mifety», «Tsy Magnino» et «Aferambiavy». Blonde Gasy fait de la musique mafana sous de nombreuses formes, ce qui la distingue de la plupart des autres artistes . Vers la fin 2017, Blonde Gasy était aussi danseuse. Désormais, Kiala Blonde tente de nager dans le grand bain.

 Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Viols sur mineures : Un criminel appréhendé par la police

Jeudi dernier à Androndrakely, un agresseur a été appréhendé par la police suite aux agressions sexuelles qu’il a commises sur des jeunes filles dans son quartier. Ses victimes, au nombre de trois, sont toutes mineures et ont été contraintes à avoir des relations sexuelles, sur menaces de mort. Alertée par le changement du comportement de sa petite fille, sa grand-mère lui a demandé de lui révéler ce qui s’était passé. Après une discussion suivie d’une consultation par un médecin, la jeune fille, qui avait au début nié, a fait part de son calvaire. L’enfant, âgée de 11 ans, a confié ce qu’elle a enduré. « IL m’a appelée comme d’habitude pour aller faire quelques courses, quand je suis arrivée devant sa maison, il m’a forcée à entrer et c’est là qu’il a commencé à me toucher, après je ne me suis plus souvenue de rien, mais en me réveillant, il m’a donné de l’argent et m’a menacé de me tuer si je racontais quoi que ce soit… ». Elle a ensuite désigné son agresseur. En apprenant la situation, les voisins ont décidé de faire vérifier l’état de santé des jeunes filles du quartier, ils ont ainsi identifié deux autres jeunes filles violées par cet homme auparavant. Le présumé est un homme marié et père, ce qui a choqué ses voisins. « Nous n’avons rien soupçonné chez lui, il se comporte normalement et c’est un homme très calme… », raconte son voisin. Le prévenu ne nie pas les faits et l’enquête de la police est en cours. Il convient de rappeler que le viol est défini par la loi comme le fait de contraindre, par la violence ou par la menace, une personne, quels que soient son âge et son sexe, à accomplir ou à subir l’acte sexuel ou un acte sexuel analogue.

Yv Sam

Midi Madagasikara0 partages

Evènement : « Novemberock » au rendez-vous

Dans le microcosme du rock malgache, le mois de novembre est une période haute en couleurs.

Si les rendez-vous multiples enrichissent la programmation culturelle, le Novemberock fait partie des incontournables. Depuis huit ans, Rheg fait de l’évènement le « rendez-vous » du milieu. Cette année ne déroge pas à la règle en dépit de la situation actuelle. Prévu se tenir le 29 novembre, l’évènement aura lieu à l’IKM Antsahavola avec les sympathisants du groupe Rheg.

Au programme, live intégral du groupe initiateur. « Evidemment, on sera en collation avec les inconditionnels du rock avant le décollage » avance Rega Rakotonirina, leader du groupe « c’est une tradition dans Novemberock car c’est l’occasion de rentrer en contact direct avec nos amis, nos proches et bien sûr le public. Ce genre de contact est fondamental car nous voulons garder cette proximité avec les gens qui aiment notre musique », relate-t-il.

Pourquoi un live intégral, tout simplement parce que les brèves apparitions pendant l’année ne permettent pas de tout déballer, de ce fait, c’est à travers Novemberock que le groupe joue ses titres phares et toute la panoplie. « Nous avons écrit et composé depuis la fin de la décennie 90… il y a au moins une cinquantaine de titres dont certains restent inédits.», comme toujours, Rheg fait honneur à des jeunes ou des groupes de vieux loups qui ornent la scène avec eux, toutefois, cela reste des participations spontanées sans présence officielle.

Changement. Tout au long de ces vingt ans de scène, Rheg fait peau neuve tout en restant fidèle à son image. Toujours selon le leader, « comme j’évolue maintenant avec de nouveaux membres, plus jeunes et plus énergiques. Cette 8e édition s’ouvrira avec un set brutal mais très technique. Nous travaillons dur afin d’offrir du deathrash… un mélange de voix caverneuses et de hargne sur une mélodie bien recherchée. Nous voudrions attirer de nouvelles franges de public C’est ainsi que nous nous efforçons de proposer des titres répondant aux attentes du public de plus en plus jeune. » Le groupe observera une pause entre deux set de Heavy metal violent afin de revisiter les vieux titres de blues, de slow et du swing rock. Le tout se fera en douceur avant de reprendre le registre Emmorheg, des titres exhibitionnistes comme on les qualifie. Avec du nerf, de la vocifération, de l’adrénaline, bref, une prestation spectaculaire et musclée.

Actuellement, le groupe est composé de Titan à la batterie. Benjamin du groupe, il apporte beaucoup grâce à sa technicité et sa puissance de frappe. Hubb fait de la rythmique. Il est chargé d’inonder la musique de riff bien gras, saccadé et grésillant, il fait aussi de la deuxième solo. Jaykee quant à lui est le soliste. Une bête de scène qui donne du spectacle et fort d’une grande expérience en dépit de son jeune âge. Tsila, le bassiste, est un habitué du milieu. Et enfin Rega au micro. Fondateur du groupe, il est la voix de Rheg et prend de temps à autre sa guitare en accompagnement.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Lancement de la saison demain au COT

Et c’est parti! Le COT Ilafy, en partenariat avec la fédération malagasy des sports équestres, lancera officiellement la saison demain. C’est le début des rencontres interclubs équestres comptant pour le championnat national, demain dimanche 8 novembre de 09 heures à 13 heures au COT Ilafy. Les clubs affiliés à la fédération sont attendus à ce premier rendez-vous de la saison dont Marlix, Centaure, COT, Ecurie Antanandrano, Ecurie Imerina. D’autres catégories ont été ajoutées à cette première journée du championnat national, entre autres la découverte, un concours avec obstacles. Dans la perspective de redynamiser cette discipline olympique et de relancer les activités fédérales, la fédération prévoit d’organiser plusieurs compétitions cette saison.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

6 novembre 1995 – 6 novembre 2020 : Le Rova d’Antananarivo renaît de ses cendres

Le couple présidentiel.

 » Le Rova de Manjakamiadana sera désormais appelé Rova de Madagasikara « . L’annonce a été faite hier 6 novembre 2020 par le président Andry Rajoelina. Conformément à ce qui a déjà été annoncé, la cérémonie d’inauguration du Palais de Manjakamiadana et du Palais de Besakana s’est déroulée hier, en présence d’un parterre d’invités, triés sur le volet pour honorer de leur présence cet évènement historique.

Le Chef de l’Etat estime que la réhabilitation de ce monument devrait unir les Malagasy et ne devrait surtout pas favoriser la division. Dans son discours, il n’a cessé de lancer un appel à l’unité nationale et à la solidarité de tous les Malagasy.  » Ce Rova est un patrimoine appartenant à tous les Malagasy « , a-t-il martelé. C’est certainement dans cet esprit qu’il a choisi l’appellation Rova de Madagasikara. Il, c’est Andry Rajoelina qui a aussi annoncé hier que la visite de ce patrimoine national sera ouverte au grand public avant la fête de la nativité, c’est-à-dire avant le 25 décembre.

Histoire du Rova. Pour cette journée d’inauguration, le couple présidentiel, accompagné des Chefs d’Institutions et des membres du gouvernement ont visité le Palais Besakana, nouvellement réhabilité. Andry et Mialy Rajoelina, accompagnés des descendants de la Reine Ranavalona III et des Taranak’andriana, ont ensuite planté un Aviavy dans la cour du Palais royal. Avant d’entrer à l’intérieur du Palais Manjakamiadana où ils ont visité le musée au rez-de-chaussée et la salle du trône au premier étage, où sont exposés les effets personnels des rois et reines de Madagascar, ainsi que des objets et éléments décoratifs royaux. Le deuxième étage quant à lui, a été aménagé en salle de scénographies où un écran géant longeant le côté Sud du mur est installé. Le couple présidentiel qui avait à ses côtés la ministre de la Communication et de la Culture Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, le Premier ministre Ntsay Christian et le président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa, ont assisté à la diffusion d’un court métrage sur l’histoire du Rova depuis l’époque de la Royauté Merina.

Préserver la souveraineté.  » La réhabilitation du Rova de Madagasikara marque le retour de la véritable souveraineté nationale « , a martelé le président Andry Rajoelina. Et lui de faire savoir au passage que l’Etat a choisi de financer entièrement les travaux, afin de préserver la souveraineté. En effet, la rénovation du Palais de Manjakamiadana a été financée par fonds propre de l’Etat Malagasy, par l’intermédiaire du Ministère de la Communication et de la Culture. Quant au Palais Besakana, les travaux ont été financés entièrement par la famille du président Andry Rajoelina. 19 mois, 575 jours pour être exact. C’est la durée des travaux de réhabilitation de ce patrimoine national incendié le 6 novembre 1995 et qui vient de renaître de ses cendres.  » Le Rova est rétabli à l’identique et toutes les structures du bâtiment, les murs, les escaliers, la toiture… ont repris leur forme d’antan « , a soutenu le Chef de l’Etat, avant d’annoncer que tous les us et coutumes ont été respectés durant les travaux, conformément à la tradition de la Royauté Merina.  » Nous sommes des bâtisseurs et non des ravageurs « , a-t-il déclaré avant de marteler que malgré les campagnes de dénigrement, cette réalisation restera gravée dans l’histoire de Madagascar. Par ailleurs, durant cet évènement, Andry Rajoelina s’est aussi engagé à restitué d’autres patrimoine, entre autres, le Kabeso du Roi Toera du Sakalava Menabe, décapité en 1879 et dont la crâne est toujours exposé au Musée de Paris, ou encore celle du Prince Ratsimamanga qui a subi le même sort. Mis à part les Palais Manjakamiadana et Besakana, des travaux ont également été réalisés sur les tombeaux royaux dans l’Anatirova, ainsi qu’au niveau du parking, la clôture et la billetterie. Selon la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, des dispositifs anti-incendie y ont aussi été installés et les dispositifs de sécurité renforcés. Il convient de noter la forte présence, presqu’au grand complet, des membres du Corps diplomatique et consulaire durant la cérémonie d’inauguration d’hier.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Une élection qui est allée au bout du suspense

Une fois n’est pas coutume, c’est à l’évènement international qui a dominé la semaine que nous consacrons une grande partie de notre rubrique hebdomadaire. L’élection présidentielle américaine a captivé le monde entier et elle continuera de tenir en haleine les citoyens des pays démocratiques. Son issue est de moins en moins incertaine, mais le suspense durera certainement jusqu’au bout. La résistance acharnée du président sortant qui, comme à son habitude, entend imposer sa volonté en dépit de toutes les règles d’une élection normale. Les prédictions des sondages se sont révélées fausses puisqu’il n’y a pas de vague bleue, mais la tendance qui se dessine est nettement en faveur de son adversaire, Joe Biden. Aujourd’hui, l’Amérique est divisée en deux camps opposés. La polémique est en train d’enfler , entretenue par le locataire de la maison blanche et ses partisans criant à la fraude et revendiquant la victoire. Le décompte des voix continue pourtant et les votes par correspondance arrivés jusqu’au jour de l’élection sont dépouillés au fur et à mesure. L’attente des résultats des derniers états se fait dans une atmosphère tendue. Le locataire de la maison blanche met la pression et multiplie les interventions intempestives et envoie des tweets de victoire. Néanmoins, pour la première fois, les chaînes de télévision lui ont coupé la parole pour arrêter les digressions qu’il était en train de faire. En dépit des contestations de ses militants, il est en train de perdre pied. Dans le courant de l’après-midi d’hier, les scores dans les derniers états étaient serrés, mais favorables au candidat démocrate. On devrait être fixés bientôt. L’espoir d’une alternance dans le calme est encore incertain.

L’autre sujet qui préoccupe la communauté internationale est bien évidemment l’épidémie de Covid-19 qui a repris sa progression dans l’hémisphère nord. La deuxième vague n’est plus une vue de l’esprit . Les pays européens ont presque tous pris des mesures drastiques pour empêcher une contamination massive. La France a reconfiné, mais ses dirigeants essaient de trouver des solutions les mieux adaptées au contexte actuel. Avec 64 000 cas positifs par jour, il est impératif d’avoir recours à la contrainte. Le premier ministre britannique Boris Johnson a lui aussi décidé de décréter un confinement sévère.

A Madagascar, le retour au pays du couronnement du Dais royal alimente les discussions dans tous les milieux. Le régime a décidé de le mettre en exergue cette semaine. Il avait été amené en France en 1895 et était exposé au musée des armées à Paris. La demande de sa restitution en avait été faite par le président Rajoelina à son homologue français lors de son voyage officiel, il y a un an et demi. Un accord avait été signé. Il s’agit d’un prêt de cinq ans et il devrait en principe être rendu au bout de ce laps de temps. Mais cela a permis au pouvoir en place de parler d’une souveraineté retrouvée. La remise officielle du couronnement du Dais royal par l’ambassadeur de France Christophe Bouchard , jeudi, a été suivie hier par la cérémonie d’inauguration d’un Rova de Manjakamiadana rénové, devenu Rova de Madagascar et de Besakana. Les associations d’Andriana ne cachent pas leur réticence pour ne pas dire leur hostilité devant ces travaux entrepris par le régime. La polémique devrait prendre encore plus d’ampleur à propos du Colisée qui sera officiellement présenté au mois de décembre.

Le monde entier est suspendu au résultat de l’élection américaine. A l’heure où ce journal sera dans les kiosques, on connaîtra certainement le nom du 45ème président des Etats Unis. La course poursuite engagée depuis mercredi a peut-être trouvé son épilogue. Cette élection est allée au bout du suspense.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Amboasary Atsimo : Zandary mpianatra asa 25 nanenjika dahalo

Dahalo am-polony nanafika tany Maromby Amboasary atsimo, ny alatsinainy teo tokony ho tamin’ny 11 ora alina, ka nahaverezana omby 38 isa. Nandray fepetra avy hatrany ny mpitandro filaminana, ka zandary mpianatra asa miisa 25 no notarihin’ny lehiben’ny zandary tao an-toerana nanao ny fanarahan-dia. Mbola nampian’ny zandary avy ao amin’ny PA Maromby ihany koa. Nanamaro isa ny mpanenjika ihany koa ny miaramilan’ny 1er RFI Besakoa. Nanao ny fanakanana ireo dahalo any amin’ny kizon’i Kelihosy Esira. Ity tanàna voalaza farany dia nalaza tamin’ny asan-dahalo hatramin’izay, indrindra tamin’ny andron’ny tetezamita, ka nampalaza an-dRemenabila. Izao mahazo vahana izao indray ny asa ratsin’ireo malaso. Miasa mafy ny zandary ka na ireo mpiza-draharaha aza dia efa miditra an-tsehatra sahady amin’izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Sénatoriales : La HCC et la CENI accordent leurs violons

Hery Rakotomanana et Jean-Eric Rakotoarisoa restent en contact permanent

La Haute Cour Constitutionnelle et la Commission Electorale Nationale Indépendante  ont tenu une réunion de travail conjointe lundi dernier, dans la salle de proclamation du juge électoral à Ambohidahy.

Les deux entités ont procédé à des échanges sur l’application et l’interprétation de la législation et de la réglementation en vigueur. L’occasion pour la HCC de répondre aux questions de la CENI  concernant la mise en œuvre du processus électoral. Ont été présentés par la première, les thèmes relatifs aux opérations électorales, au traitement des résultats et au contentieux des sénatoriales. Quant à la seconde, elle a exposé les différentes phases opérationnelles du processus électoral.

Polémique. Mieux vaut tard que jamais. Force est toutefois de constater que si elle avait eu lieu plus tôt, cette concertation entre la HCC et la CENI aurait permis d’éviter la polémique sur l’absence de saisine préalable du juge électoral par rapport à la date du 11 décembre 2020. Le code électoral prévoit effectivement que « le scrutin doit se tenir durant la saison sèche, entre le 31 mai et le 30 novembre, sauf cas de force majeure prononcée par la juridiction compétente sur saisine de la CENI ».

Motif. En faisant preuve de négligence, la CENI a fourni un motif à ceux qui ont soulevé l’inconstitutionnalité du décret portant convocation des grands électeurs en pleine période de pluie, alors qu’elle l’avait justement fait pour les sénatoriales du 29 décembre 2015 qui s’étaient également tenues en dehors de la saison sèche. La HCC avait donné son feu vert en considérant que « le facteur climatique ne devrait pas être un obstacle discriminant à l’organisation du scrutin ».

Contact permanent. Pour le scrutin du 11 décembre 2020, le juge constitutionnel et électoral s’est référé à sa propre jurisprudence pour souligner que « la saisine préalable de la juridiction compétente par la CENI en vue de l’organisation des élections sénatoriales dont le collège électoral est formé des grands électeurs (restreints) au-delà de la saison sèche est une simple formalité facultative ».  Une manière pour la HCC de justifier à posteriori la lacune de la CENI, deux entités qui ont convenu, à l’issue de leur réunion de travail, de rester en contact permanent, à travers leurs responsables techniques respectifs, « pour le bon déroulement du processus électoral ». En décidant d’accorder leurs violons, les deux parties veulent éviter les fausses notes sur les sénatoriales même si les candidats proches du régime se la jouent en …solo.

R.O