Les actualités à Madagascar du Jeudi 07 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

Décès : Jacques Andriamialisoananahary de Nanahary n’est plus

Jacques Andriamialisoananahary, un éternel bon vivant.

Le monde de la musique malgache vît des douloureux moments actuellement, le membre du groupe Ny Nanahary, référence de la variété et peu considéré mais pionnier de la soul malgache, Jacques Andriamialisoananahary est décédé hier. A l’âge de 78 ans, il était le dernier survivant de la fratrie « Nanahary » à rejoindre pour toujours les immortels de la musique malgache. Une page s’est donc définitivement tournée. A l’annonce de cette nouvelle, de nombreux artistes,comme Herinaivo Gothlieb du groupe Johary ou Papay du rock band Iraimbilanja ont manifesté leur amertume. Décidément, ces derniers temps, Saint Pierre, celui qui garde la porte des cieux ne chôme pas. Par contre, la relève est déjà là pour cette formation, puisque les « Nanahary Junior » tentent tant bien que mal de remettre au goût du jour les titres du groupe. Ny Nanahary est né dans les années ’60, voire plus tôt. Avec leur style tiré du gospel et avec un brin de r’n’b, il a fait entendre aux Malgaches les prémices d’un soul malgache. Plutôt un genre « southern soul », les sonorités du band s’installent plus dans le gospel avec quelques pointes de blues. Il suffit d’écouter les chansons telles « Ilay tànanako » pour s’en convaincre. Ny Nanahary a aussi été un précurseur dans le paysage audiovisuel malgache. Du temps où Jean Louis Rafidy était à la tête de la télévision nationale, la veillée de Noël des Nanahary a été diffusée en direct sur la « Televiziona Malagasy ». Une révolution à l’époque.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara3 partages

Palais des Sports Mahamasina : Antananarivo rend hommage à Dadah Rabel

Le corps de Dadah Rabel sera décoré ce jour.

16 heures 05, la dépouille de Dadah Rabel est accueillie par les artistes et les inconditionnels de Mahaleo au Palais des Sports Mahamasina. La chanson « Veloma ry fahazazana » s’est faite entendre .

Madagascar est en deuil. Le parolier du groupe Mahaleo est parti pour rejoindre son compagnon Fafah. A 16 heures 30, têtes baissées Lola, Tonton Pa, Farakely et d’autres artistes montent successivement sur les planches pour chanter et rendre hommage à Dadah Rabel.

Cœur déchiré. Toutes les générations sont venues pour réconforter la famille et les proches du défunt. Pendant que les inconditionnels de Mahaleo remplissent les tribunes du Palais des Sports, deux écrans géants diffusent en diaporama les photos des membres du groupe Mahaleo. Des clichés de leurs concerts effectués à Madagascar et à l’étranger, des photos de souvenirs, bref des beaux moments que Charles et ses amis ont vécus ensemble. En regardant ces photos, Marc Herizo a affirmé avec une voix affaiblie qu’il y avait une complicité entre eux. « Ces images immortalisent Dadah et Fafah… ». Mirana Raherimanana, une autre inconditionnelle depuis 20 ans, a souligné que « Dadah est le pilier du groupe Mahaleo .Il est parti, mais il a laissé ses œuvres pour les générations futures». Quant à Aina Fabienne, elle a ancadré la photo de son idole. Elle a écouté Mahaleo depuis ses 14 ans. Lunettes noires aux yeux brouillés par des larmes, la jeune femme est complètement bouleversée. « Que va devenir le groupe Mahaleo ? », s’interroge-t-elle. Une question que l’on se pose vu les difficultés que rencontrent les membres restants. Lors de son interview, Dama a affirmé qu’ils sont encore en deuil. « Lourd est le chagrin qu’on porte actuellement » a-t-il déclaré. Perdre deux compagnons en espace de vingt jours est difficile. Bekoto et ses frères d’armes doivent faire face à cette situation douloureuse.

Dadah Rabel sera décoré ce jour. Des hautes personnalités lui rendront un dernier hommage. Après l’homélie pour ses funérailles à la cathédrale FJKM Analakely, sa dépouille sera inhumée dans son tombeau familial à Betafo.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Normes et qualité des PPN : Le rôle de l’Etat mis en exergue par l’OMC

La mise en place de l’ANMCC représente une grande avancée dans le domaine du commerce et de la concurrence à Madagascar, selon le directeur exécutif de TRALAC.

Concurrence déloyale, produits hors normes, dates de péremption douteuses, etc. autant d’imperfections ont été dénoncées par les consommateurs et les producteurs locaux, face à l’importation sauvage de produits de première nécessité (PPN). Interrogés sur le sujet, par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et la FES (Friedrich Ebert Stiftung), lors du Forum de la semaine dernière organisé à Johannesburg, les représentants de l’OMC ont souligné que l’Etat a un grand rôle à jouer dans le contrôle des produits commercialisés sur le territoire national. « Les règles établies avec l’OMC sont prises pour faciliter le commerce. Chaque pays peut présenter ses spécificités pour la résolution de problèmes spécifiques. Pour les cas d’importation, l’Etat doit donc voir si cela lèse les producteurs locaux ou si cela favorise le pouvoir d’achat des consommateurs. Il faut un équilibre », a indiqué Keith Rockwell, directeur de l’ Information et des Relations publiques auprès de l’OMC à Genève. Pour sa part, Trudi Hartzenberg, directeur exécutif du TRALAC (Trade Law Center) a soutenu l’importance des organes de contrôle, tel que l’ANMCC (Autorité nationale de mesures correctives commerciales). D’après ses dires, il s’agit d’un bon exemple de structure permettant aux pays vulnérables de faire face aux importations sauvages.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Les «Pêcheurs Madagascar» : Une organisation au service des porteurs de projet

La fondatrice, Anne Fuller ; Saholy Rakotoarisoa et Francis Randriamanana avec la traductrice Irina Vatosoa Harivola. (crédit photo : Anja)

En cinq ans, ce sont près de 250 personnes dans le besoin que l’organisation Les «Pêcheurs Madagascar» a formées gratuitement sur la Grande Île. Il s’agit ici d’apprendre à ces personnes comment bien diriger une entreprise ou une micro-entreprise.

Hier matin, tous les sortants de cette formation se sont réunis dans les bureaux de l’organisation à Ambaranjana. L’objet de cette réunion était de se rencontrer et de faire une sorte de partage d’expériences. C’est donc dans une ambiance très animée et conviviale que nous avons été reçus à cette réunion. Les conversations qui se faisaient entendre dans les couloirs concernaient essentiellement la petite entreprise de chacun. Ravies pour la plupart, ces personnes n’ont pas hésité à nous parler de leurs parcours et de ce que la formation leur a permis de faire. C’est ainsi que nous avons pu apprendre les différentes activités de quelques-uns d’entre eux (bouchers, fermiers, artisans, fabricants de charrettes et bien d’autres encore). Puis, il convient aussi de mentionner que Les «Pêcheurs Madagascar» assurent le suivi de l’évolution de chaque micro-entreprise tout en octroyant un financement pour bien lancer les affaires de chaque personne formée. A noter que ce montant est à rembourser en un an ou en trois ans, avec 0 % de taux d’intérêt.

Bouche -à -oreille. La plupart des personnes formées par Les «Pêcheurs Madagascar» n’ont pas eu l’opportunité de suivre de longues études selon la fondatrice de l’organisation, Anne Fuller. « Or, les malgaches sont intelligents et possèdent beaucoup de potentiels, ils leur manquent juste les moyens financiers » a-t-elle expliqué. Actuellement, de nombreuses personnes ont pu monter leur propre affaire grâce à ce cursus de six mois. Pour la sélection des candidats, point de marketing ou de spot publicitaire, le bouche-à-oreille suffit amplement pour toucher les personnes qui désirent faire fructifier leurs projets professionnels.

Action sociale. Les Pêcheurs Madagascar, en plus de venir en aide à ces entrepreneurs tananariviens en difficulté, s’adonne aussi à des actions sociales. C’est ainsi que divers projets de développement ont été lancés à Andriampamaky : création d’hôpital, adduction  d’eau potable, mise en place d’un complexe sportif respectant les normes internationales sans oublier la prise en charge des soins des personnes malades dont deux enfants orphelins atteints de hernie et qui ont pu être opérés aux frais de l’organisation.

Emouvants témoignages. Ils étaient une centaine à avoir répondu présents à cet événement. Parmi les témoignages les plus poignants, il y a eu celui de Saholy Rakotoarisoa et de son époux Francis Randriamanana, un couple issu de la promotion 2018. « Nous tenons une gargote en ce moment et nous nous en sortons plutôt bien grâce à tout ce que nous avons pu apprendre ici ! C’est une grande chance parce que les cours sont gratuits, des connaissances qui nous auraient coûté énormément d’argent dans des établissements spécialisés ! ». A préciser que Francis souffre d’un problème de vue, ce qui ne l’a pas empêché de suivre la formation et de monter son affaire avec sa femme. Pour sa part, Felana a déclaré devant toute l’assistance que cette formation lui a permis de gagner en maturité et d’avoir une meilleure gestion de son entreprise mais aussi de sa vie familiale. Enfin, à noter que cette organisation a été créée et financée par Kevin Fuller et Anne Fuller et fait partie de l’organisation australienne Les Pêcheurs International.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Envoi de travailleurs migrants à l’étranger : Pas de levée des suspensions avant juin 2020

L’envoi  de travailleurs migrants est actuellement suspendue.

Le contexte de la migration du travail n’a pas changé à Madagascar. L’État maintient la suspension d’envoi de travailleurs migrants dans les pays étrangers.

La position du gouvernement en termes de migration du travail est on ne peut plus claire. « L’envoi  de travailleurs migrants dans les pays étrangers est suspendue jusqu’à nouvel ordre ». Une décision qui a commencé par le Décret n° 2013-594 du 6 août 2013 portant suspension de l’envoi de travailleurs malgaches dans les pays à haut risque. Une décision qui « vise essentiellement les pays qui n’ont pas ratifié les conventions internationales portant sur le respect des droits de l’homme et qui n’ont pas des lois garantissant l’égalité homme-femme ». Le décret de 2013 a ensuite été renforcé par le compte rendu du conseil des ministres en date du 10 avril 2019 qui fait savoir « l’aggravation des peines pour les personnes coupables d’envoi illicite de travailleurs migrants ». Une autre décision prise cette fois-ci par le ministère en charge du travail et de la fonction publique en date du 26 septembre 2019, vient « enfoncer le clou ». Le gouvernement a annoncé « le retrait de toutes attestations ou autorisations dans le cadre de prospection de recrutement ou de sélection ». Outre cela, le gouvernement a également interdit l’envoi de travailleurs migrants dans tous les pays étrangers autres que les projets d’émigration entamés sous le sillon du Bureau International Québec, de l’organisation internationale de la Migration, de l’Organisation internationale du Travail.

En cours. La levée des suspensions dépend de plusieurs facteurs et conditions. Entre autres, la « mise en place d’un cadre légal de protection permettant un contrôle individualisé des travailleurs et/ou un accord bilatéral de travail avec les pays d’accueil ». La mise en place d’un « dispositif procédural d’envoi  clair, transparent et inclusif  » figure également dans la liste des conditions avancées. Pour ce qu’il est des réalisations, des avancées ont été accomplies jusqu’ici. Entre autres « la ratification de trois conventions internationales143 sur les droits des travailleurs migrants, la 189 sur les travailleurs et travailleuses domestiques qui figurent parmi les plus vulnérables, mais aussi la convention 181 sur les agences d’emploi ». Outre cela, le pays s’emploierait actuellement à l’alignement des textes internes de sorte à répondre aux besoins des conventions internationales ratifiées. Des projets d’accords bilatéraux renforceraient les activités entamées dans  la mise en place du cadre légal. Cette dernière étant tributaire de l’entrée en vigueur des conventions ratifiées qui s’effectue un an après la signature. Soit, vers le mois de juin 2020 prochain. Et l’on ne parle pas encore des éventuelles modifications des textes internes ou encore des éventuelles réformes institutionnelles. D’ici là, l’on est fixé sur la position du gouvernement. Ce qui fait poser des questions sur l’intention d’un député élu de Sambava qui s’est pris pour une agence de placement et qui a promis d’envoyer des centaines de travailleurs migrants en Allemagne.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Marché africain : De grandes opportunités pour le secteur privé

Lors de l’ouverture du 11e Forum du secteur privé africain au CCI Ivato.

Le 11e Forum du secteur privé africain se déroule depuis hier, au Centre de Conférences International à Ivato.

Plus de 450 acteurs du secteur privé et des investisseurs des cinq régions du continent africain ainsi que des investisseurs provenant de la Chine, de la Turquie, des Etats-Unis et bien d’autres régions y participent activement. L’objectif de ce Forum du secteur privé africain dans son 11e édition vise à développer des partenariats et des échanges entre les espaces africains, francophones et du grand Sud tout en mobilisant le secteur privé du continent. La capitalisation des bonnes pratiques dans la région n’est pas en reste, dans le cadre de cet événement qui va durer jusqu’au vendredi. En fait, les entreprises africaines sont la clé de la transformation économique du continent. « Et la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC) qui vient d’être lancée, constitue de grandes opportunités pour le secteur privé en termes de production agricole, de développement industriel et de services ainsi que de développement des infrastructures », a évoqué le Pr Victor Harison, le Commissaire aux Affaires Economiques de la Commission de l’Union africaine, lors de l’ouverture de ce Forum hier.

Marché de proximité. En effet, « il s’agit d’un marché de 1,2 milliard  de consommateurs. Les importations alimentaires de l’Afrique Subsaharienne sont estimées à 48,7 milliards de dollars américains cette année. Il faut ainsi entamer la transformation productive afin de tirer profit de cette ZLEC. Les matières premières doivent être également transformées localement. L’Afrique ne contribue que 1,6% de la valeur manufacturière mondiale. C’est insignifiant », a-t-il soulevé. Il faut savoir également que l’Afrique a enregistré une croissance annuelle de 4,6% de son PIB (Produit Intérieur Brut) entre 2000 et 2018. Et la demande intérieure compte plus de 69%. « On a besoin que les Africains arrivent à nourrir, vêtir et loger les Africains. Tous les secteurs comme le tourisme, les mines et les infrastructures constituent des opportunités. Le secteur privé africain devra ainsi faire des engagements à l’issue de ce Forum. En effet, on constate qu’il faut passer par un autre continent pour pouvoir commercer d’un pays africain à un autre. Cependant, l’Afrique est un marché de proximité que l’on doit exploiter. Dans les autres continents, Madagascar ne sera pas compétitif à  cause de son éloignement », a exprimé le Premier  ministre, Ntsay Christian, lors de l’ouverture de ce 11e Forum du Secteur privé africain.

Coups de pouce de l’Etat. De son côté, le président du FIVMPAMA (Groupement du patronat malgache), Andrianavalomanana Razafiarison, a fait remarquer qu’il faut des coups de pouce de la part de l’Etat afin que le secteur privé malgache puisse tirer des avantages de la ZLEC. « Il s’agit notamment de la facilitation de l’importation des équipements et matériels, de l’accès au financement et de l’accès au foncier pour pouvoir assurer la transformation productive. La participation à ce Forum constitue déjà une opportunité pour les membres du groupement en quête de débouchés », selon ses dires. Le récent rapport publié par la Commission de l’Union  africaine révèle également que le secteur privé africain a besoin de la mise en place par les pouvoirs publics des conditions plus favorables pour qu’il puisse prospérer. Notons que 20 membres du FIVMPAMA participent à ce Forum. Il y a ceux qui détiennent des stands pour exposer les produits « Vita Malagasy ». D’autres exportent déjà des engrais biologiques et des huiles essentielles au Kenya et en Afrique du Sud. En fait, une cinquantaine de stands d’exposition des produits malgaches et des autres pays africains, sont érigés dans le cadre de cet événement.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Visite du Président Andry Rajoelina à l’EPP Ampefiloha.

Le 6 novembre, le Président Andry Rajoelina, accompagné du Ministre de l’Education Nationale, a visité l’Ecole Primaire Publique d’Ambodirano, Ampefiloha. L’objet de la visite est la distribution de kits scolaires en vue de la rentrée scolaire 2019-2020. Chaque élève, sans exception a obtenu des kits scolaires. Les élèves en classe d’examen ont reçu des dictionnaires malagasy–français, ainsi que des tablettes numériques.
Ceci est également dans le cadre de la promotion de la langue malagasy. Selon le discours du Président, les mêmes dictionnaires seront distribués à tous les élèves en classe d’examen partout à Madagascar. Par ailleurs, il a pris des mesures nécessaires pour l’insertion des enseignants de l’école en tant que fonctionnaires de l’Etat.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : lancement du télé-paiement des impôts.

Le lancement officiel de la nouvelle plateforme de paiement d’impôts et de taxe a eu lieu à l’hôtel Carlton le 5 Novembre. Cette plateforme dénommée « E-hetra Payment » sera opérationnelle très prochainement. Dans le cadre du développement numérique, cette nouvelle mode de paiement épargnera les usagers de la perte de temps tout en sécurisant les recettes fiscales et en limitant le risque d’erreur avec les travaux manuels.
Selon le slogan, ceci constitue une administration fiscale innovante, transparente et pilier de l’émergence. Une convention entre le Ministères et les banques existantes à Madagascar a précédé cet événement. Selon les informations, cette plateforme a été opérationnelle pour les grands contribuables depuis 10 Octobre dernier et a pu recevoir plus de 30 milliards d’Ariary.
Ino Vaovao0 partages

SAHATSIO-ANTSIRABE : Tovolahy kely nitondra bisikileta maty voafaokan’ny fiara

 Raha ny  loharanom-baovao voaray   dia tovolahy  kely  manodidina ny  15 taona  eo  ho  eo  no nitondra bisikileta   ka  voafaokan’ny  fiara   tampoka  ary  nindaosin’ny  fahafatesana  avy  hatrany  ihany  koa. Naratra  mafy, nandriaka ny  ra,  hany  ka tsy  tana   ny  ain’io  zaza io  raha  ny  fitantaran’ireo  nahita maso  ny  tranga.

Nananosarotra  ny mponina teny  amin’ny  manodidina   sy  ny  mpitandro  filaminana nizaha  ity tranga ity  ny  namantatra  azy   tamin’io  fotoana  io satria dia tsy  nisy  taratasy  nahafantarana azy  mihitsy  teny  aminy. Avy  hatrany  moa dia nandray  ny  andraikiny  ny  fianakavian’ny  mpamily  fiara izay  nahavanon-doza ka nikarakara  ny  razana sy  nitondra azy  teny  amin’ny  tranom-paty  tao  amin’ny Hopitaly  Atsimo  Antsirabe. Efa eo am-pelatanan’ny  mpitandro  filaminana  ny  famotorana  momba ny  raharaha ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAHAMAIZANA : Nirehitra ny tambohon’ ny lisea Andohalo, fiara iray kila forehitra

Raha ny zava-nitranga  hita  teny  an-toerana  dia teo  amin’ny  ampahan’ny tambohon’ny lisea Gallieni Andohalo no nahitana  firehetana voalohany, nahazo  laka izany  ka dia niampita tamin’ireo fiara  nijanona  teny  ivelany. Vokany, fiara iray  no  may  kila forehitra  tamin’izany.

Soa ihany  fa nalaky tonga  ny mpamonjy  voina tamin’io  fotoana io    ary   tsy  ela akory dia voafehy  ny  afo. Tsy  fantatra mazava ny  antony nahatonga  ny   firehetana  hatreto,  ao anatin’ny  fanadihadiana  momba ny  zava-nitranga  ny  tompon’andraikitra  amin’izao  fotoana izao. Marihina ihany  koa   fa tsy  nisy  ny  aina  nafoy na ny  olona naratra. Manentana ny  rehetra kosa   anefa ny  eo anivon’ny  sampana  mpamonjy  voina mba samy  ho  mailo  satria  dia  ao anatin’ny  vanim-potoana mafana  ny  toetrandro  amin’izao,  ka  mora mahazo  laka ny  firehetana mamoa-doza tsy  ampoizina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA AO MAROANTSETRA : Sarona ireo entana halatra, jiolahy miisa 07 naiditra am-ponja

Mitaintaina fatratra ny mponina   manoloana izany    ka nisy ny  fiaraha-miasan’ny fokonolona  tamin’ny  Polisim-pirenena nanomboka tamin’ny  herinandro   lasa teo  iny,   mba hamongorana  ireo  olon-dratsy. Nahitam-bokany  izany satria      voasambotra ny   sabotsy  sy  alahady lasa teo  ireo  jiolahy  miisa fito. Nandritra   ny  fanadihadiana  notanterahin’ny Polisy  miasa  ao  an-toerana  dia  niaiky  ny  heloka vitany  ireto  olon-dratsy  fa tompon’antoka tamina  vaky  fasana,  fanafihana tokantrano  nisesisesy  tao an-tanàna nahaverezana entana  sarobidy  ana fianakaviana  maro. 

Tsikaritra tamin’izany  fa  mbola  tratra tany  amin’ireo jiolahy  ireo  ny entana halatra be dia be  toy  ny moto, fitaovana sy kojakojan-tokantrano  isan-karazany. Fantatra rahateo koa izy  ireo  fa  jiolahy  efa  mpamerin-keloka sy  efa  nifonja  avokoa  ary  miray  teti-dratsy  amin’ny  fandrobana fananan’olona. Taorian’ny  famotorana lalina  natao ireto  farany  dia naiditra am-ponja vonjimaika amin’izao  fotoana izao izy ireo. Manentana ny  mponina  ao  an-toerana mandrakariva  ny  mpitandro  filaminana mba hanome loharanom-baovao marim-pototra izay  manamora  ny  fijokoana ireo mpandroba.

 Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Faty hita teny AmbatofotsyNamono tena noho ny olana arak'asa ilay miaramila

Nahabe resaka teo amin'ny Facebook ny fanazavan'ny maro fa raha namono tena ilay lehilahy hita faty ny 2 novambra teo, tao amin'ny Sisaony Park, Ifarihy,

 

 Ambatofotsy dia tsy nitondra kapa maivana izy nianika hazo efa ho 10 metatra latsaka. Tao ireo nihevitra fa novonoina io ary nahantona avy eo ka napetraka ny kapany fa tsy afa-nihanika kesika malama nitondra kapa izy.

Nazava anefa ny fampitam-baovao manokan'ny Zandary avy ao Ambatofotsy omaly fa miaramila io hita faty io. Araka ny fizahana ny razana notanterahin'ny mpitsabo sy ny mpitandro filaminana ary ny manam-pahefana teny an-toerana, voamarina fa maty namono tena io lehilahy io. Ny andro mialoha io izy no efa tsy hita teo amin'ny ankohonany izay monina aty an-drenivohitra. Mbola nandrasana ny fikarakaran'ny havany ny razana sy ny fandevenana ka ato ho ato vaomonina afaka  hiroso amin'ny fanadihadiana raha ny vaovao nampitain'ny zandarimariam-pirenena avy eo Ambatofotsy hatrany.

Ankoatra ny olana ara-pianakaviana sy fitiavana ary fiainana izay anton'ny famonoan-tena toy zao anefa, voalazan'ny mpitandro filaminana hafa ankoatra an'Ambatofotsy fa olana arak'asa no nampamoifo ity miaramila ity. Ny fanadihadian'ny mpanao famotorana izay andrasana no hamaritra ny zava-nisy marina.

Haha Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lisea AndohaloNidedaka ny afo, Fiara iray kila forehitra

Fiara iray no lasa lavenona izay nanamorona ny fefin’ny lisea Andohalo izay nirehitra,

 omaly mialohan’ny mitatao vovonana, araka ny fampitam-baovaon’ny mpamonjy voina. Tsy nety namaritra ny anton’ny afo ny mpamonjy voina sy ny manam-phefana ary ny tompon’andraikitra izy voalaza fa mbola andrasana ny fanadihadian’ny mpitandro filaminana. Velon’ahiahy avokoa ireo trano teo amin’ny manodidina noho ny setroka tsy ifankahitana sy ny firedaredan’ny afo teo an-toerana.  Nifanjevo ihany koa ireo mpianatra. Araka ny fanadihadiana lalina, maro amin’ireo tranobem-panjakana no tsy manana famonoan’afo sy fivoahana raha misy loza. Vitsy ihany koa ireo trano vaventy izay ahitana olona maro tahaka ny sekoly no misy aro loza sy fandrim-baratra.Misy tamin’ireo mponina teny an-toerana no nilaza fa mety fako nodorana no niandohan’ny afo, mbola andrasana moa ny vokatry ny fanadihadiana.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Banky foiben’i MadagasikaraHenri Rabarijohn no governora vaovao

Nesorina tamin’ny toerany ny governoran’ny Banky foiben’i Madagasikara Alain Hervé Razafindrainibe ka misolo toerana azy manomboka izao Atoa Henri Rabarijohn.

 

Filohan’ny filankevi-pitantanan’ny Banky BNI Madagascar izy mialoha izao nanendrena azy izao. Efa niasa teo anivon’ny Banky iraisam-pirenena sy ny International Finance Corporation (IFC) ary efa masoivohon’ity rafitra ity tany Cameroun. Izy no nandrindra ilay fihaonamben’ireo mpamatsy vola an’i Madagasikara tany Parisy ny fiandohan’ny volana desambra 2016 tamin’ny fitondrana HVM. Izy izany no hanohy ny asa amin’ny fanatsarana ny politika ara-bola eto Madagasikara sy hametraka ireo fanavaozana takian’izany, araka ny fivoaran’ny toekarena.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny atitanyMbola tsaboina eny Ilafy

Efa nigadona an-tanindrazana ny talata teo ny minisitry ny atitany sy ny fanapariaham-pahefana, Tianarivelo Razafimahefa, araka ny voalazan’ny loharanom-baovao iray.

 

 Eny amin’ny polyclinique Ilafy no mitohy ny fitsaboana azy. Tsiahivina moa fa noho ny fianjerana izay niteraka ratra, indrindra anatiny taminy, ny alahady teo, tany Ambatolampy dia voatery nalaina tamin’ny angidimby izy hihazo ny renivohitra. Io andro io ihany dia nalefan’ny fitondram-panjakana hihazo ny Nosy rahavavy La  Réunion, ary notsaboina tao amin’ny Centre Hospitalier Universitaire de Bellepierre à Saint-Denis. Raha ny vaovao voaray, efa mihasalama hatrany  ity minisitra ity

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiofanana momba ny fiahiana ara-tsosialyTany Ambatolampy indray ny CNaPS – SASS

Notohizana tany Ambatolampy ny fiofanana momba ny fiahiana ara-tsosialy.

Tia Tanindranaza0 partages

MahazoarivoOlona roa maty tototry ny tany

Olona roa izay voalaza fa mpianaka ( dadabe sy zafikely) no maty tototry ny tany omaly maraina tokony ho tamin’ny 09 ora teny Mahazoarivo.

 

 

 

Raha araka ny loharanom-baovao dia mpiasa tsotra mpanamboatra trano izy mianaka ireo. Nianjera tampoka anefa ilay tany be mitatao eo ambonin’ny toerana hananganan’izy ireo trano ka nanototra azy. Efa  minitra maro sempotry ny tany izy mianaka vao nifampitadiavana saingy indrisy efa tsy nisy fofon’aina intsony. Nantsoina avy hatrany ny sampana mpamonjy voina naka azy ireo tao anaty tany nandritra izany, ka tamin’ny 10 ora sy 40 minitra maraina no hita ny razana iray raha toa ka tamin’ny 1 ora sy sasany atoandro no hita ny razana faharoa. Ankoatra azy mianaka ireto moa dia mpiasa iray ihany koa no voalaza  fa  naratra mafy ka voatery naiditra hopitaly.   Olana goavana anefa ny fiara nitondrana ity farany tany amin’ny hopitaly. Tsiahivina moa fa ilana fahamailoana hatrany ny manangana fotodrafitrasa amina toerana misy tany mandindona tahaka itony.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana FasimaintyNaaton’ny fanjakana ny “Base Toliara”

Tapaka nandritra ny filankevitry ny minisitra notanterahana omaly alarobia 06 novambra fa naato ny tetikasa sy ny serasera manodidina ny Base Toliara, na ilay fitrandrahana fasimainty nokasaina atao any Toliara.

 

 

Mitohy kosa ny fifampidinihana atao amin’ireo tompon’andraikitra ao anatin’io orinasa io.Noho ny olana miseho ateraky ny herisetra niseho sy ny tsy fifankahazoana eo amin’ny orinasa sy ny mponina any amin’ny toerana iasan’izy ireo, tsy mazava ny tombontsoan’ny fanjakana Malagasy rehefa tena nohalalinina ny ambaindain’ny fifanarahana voasonia tany aloha. Tsy mazava ny fifanarahana voafaritra tany aloha ka tsy hita intsony izay tena tombombarotra ho an’ny mponina sy ny fanjakana ary ny faritra ao anatin’izany, hoy ny fampitam-baovaon’ny filankevitry ny minisitra. Tsy mbola voafaritra mazava kosa anefa ny tetiandro amin’ny fifampidinihana na ny zavatra takian’ny fanjakana manoloana ny hoe “tsy mazava” tamin’ny fifanarahana natao tany aloha.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

OLON-DRATSY TAFIDITRA AMINA FIVORIANA

Mbola tafiditry ny olon-dratsy hatrany ny fihaonana lehibe iraisam-pirenena toy izay nitranga nandritry ny fihaonan’ny sehatra tsy miankina afrikanina tetsy amin’ny CCI Ivato omaly.

Lasan’ny mpangalatra tsy fantatra ny kitapon’ny delegasiona sinoa izay isan’ny nandray anjara tamin’ny fihaonam-be. Vao lasa ny praiminisitra rehefa avy nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny raharaha dia nosavaina ny olona tao. Henatra lehibe ho an’ny mpampiantrano ny toy izany ary nampidina avy hatrany ny lazan’i Madagasikara.

NAMONO TENA

Lehilahy iray no namono tena tao anatin’ny fanadihadiana izay nataon’ny polisy tany Ambanja. Nitondra antsy an-tsokosoko tao anatin’ny kitapony izy. Rehefa vita ny fanadihadiana azy ka azo heverina fa tsy afaka izy dia naleony notsindromina avy hatrany teny amin’ny fony ilay zava-maranitra. Nezahina navotàna ny ain’ilay lehilahy saingy nandamoka. Resaka fisolokiana lavanila iray taonina ny raharaha izay nahasaringotra azy. Nijanona hatreo izany ny fanenjehana azy. Tsy misy afa tsy izay ve ny fomba niarovana ny tenany ?

TARIKA NANAHARY

Nihena iray indray ny tarika ny Nanahary. Nodimandry omaly alarobia 06 novambra teo amin’ny faha-78 taonany i Jacques, faralahy amin’ny tarika. Eny amin’ny tranony eny Soavimasoandro ny razana ary mety hoentina eny amin’ny tranon-drazany eny Anosipatrana. Tamin’ny 26 jona 1941 no teraka ny lehilahy.

 

NAIDITRA AM-PONJA ILAY MPAMILY KAMIAO

Naiditra am-ponja vonjimaika ilay mpamily kamiao izay nandona ka nahafaty zazavavikely mpianatra tetsy Tsaramasay. Maty tsy tsa-drano ilay zazakely izay avy nianatra ka nandeha an-tongotra hody raha hiverenana kely. Ny tranga toy itony dia mbola manaporofo hatrany fa tsy mety milamina ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra ary mamono olona saika isan’andro. Mihakely hatrany ny làlana noho ny fisian’ny mpivarotra an-tsisin-dàlana moa ny fiara koa tsy mitsaha-mitombo. Mikorontana tanteraka ary lasa mamono olona.MANAMBITAMBY VAHOAKA

Mitohy hatrany ny fanaon’ny filoha Rajoelina manambitamby amin’ny fitaovana kely na sakafo kelytoy ny nitranga omaly tetsy Ambodirano Ampefiloha ary nandraisany an-tànana ny fitaovan-tsekolin’ny mpianatra sasany. Hatreto aloha dia tsy misy vahaolana maharitra fa izay tsirambin’ny tanana fotsiny. Ohatr’izany koa ny momba ireo voafonja vitsy izay nomena fahafahana kanefa misy an’arivony izay mila alefa amin’izay ny fitsarana azy ireo. Vahaolana manambitamby mba entina hisehosehoana fotsiny hatreto no tena mibahana amin’ny fitantànana ny firenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny fampianaranaAhiana hikorontana ireo CISCO manerana ny nosy

Mahagaga sy mampiahiahy ny zavatra misy ao amin`ny minisiteran` ny fanabeazam-pirenena (MENETP).

 Nanomboka tamin`ny herinandro ambony dia maro ireo “Chef CISCO” manerana an'i Madagasikara  noesorina tamin`ny toerany. Somary mahavariana fa  didim-pajakana (Arrêté ) nosoniavin'ny minisitra mpisolo toerana Rejo Fihenena tamin`ny volana jona, izay efa tsy minisitra intsony nandritra ny volana maro, no nanendrena ireo Chef CISCO ireo.  Zavatra efa tsy manaraka ny lalàna io fanapahana io. Tsy afaka namoaka didy vaovao ve ny minisitra Marie Therese Volahaingonirina ? Sa kosa tsy mahatapa-kevitra ao amin`ny minisitera iandraiketany ? Amin`izao ora hanoratana izao dia mandrangaranga ny hetsika eo anivon`ireo CISCO, raha ny loharanom-baovao voaray. Azon`ny minisitra atao tsara ny misoroka izany korontana izany aha kinga fandray fanapahan-kevitra izy. Nametraka ny olony ny minisitra teo aloha, ary mahoraka be fa izay no nahatonga ny ahiahy hoe sao hiasa hampandany ny kandidan'ny antoko MMM izy ireo ? Terena hanao famindram-pahefana tsy mifanaraka amin’ny lalàna ireo Chef CISCO  ireo satria efa manomboka ny fampielezan-kevitra. Mety hanahirana ny fitondram-panjakana sy ny  filoha Andry Rajoelina ity misoko mangina eo anivon’ny ministeran’ny fanabeazam-pirenena ity raha diso famindra amin’ny famahana ny olana eo ireo manampahefana isan-tsokajiny.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaTokony hisokatra i Madagasikara

Nanambara ny praiminisitra, Ntsay Christian nandritra ny fanokafana tamin’ny fomba dinikasa sy fikaonan-doha afrikanina momba ny sehatra tsy

 miankina amin’ny fanjakana teny amin’ny CCI Ivato fa maro ny fomba ahafahana mitrandraka an’izany hampivoarana ny toekarena. Anisan’izany hoy izy ny fampiasàna ny fitaovana ara-bola isan-karazany, izay azo lazaina fa efa miha mivelatra; ny fifampizaràna traikefa sy fandrantoana fahalalana.  Raha ny eto Madagasikara manokana dia ilaina ny fiaraha-miasa amin’ny firenena hafa sy ny fifanakaikezana amin’ny Kaontinanta Afrikana hanafainganana ny fampandrosoana.  Ny harena ankibon’ny tany sy ny fizahantany, ny vokatra Malagasy dia azo trandrahana sy aroso ho an’ireo firenena afrikanina ireo hiteraka tombony ho an’ny toekarena. Mbola ezaka hatrany koa ny fanatsarana ny tontolon’ny fandraharahana hampivoarana io toekarem-pirenena io ary antenaina fa hahatongavana amina fanapahan-kevitra entina hametrahana fiovana hitondra fampandrosoana ity dinikasa tanterahina eto Madagasikara ity. Ilaina ny fisokafan’ny firenena Malagasy eo amin’ny fifanakalozana ara-barotra, indrindra ny fifandraisan’ireo samy mpandraharaha mba hisian’ny fifamenoana ka hampatanjaka ny toekarena eto Madagasikara ary eo anivon’i Afrika mihitsy. Hisy ny fampivoarana ny sehatry ny indostria eto Madagasikara amin’ny fametrahana ny “Zone d’aménagement industriel” hifanaraka amin’ny zavatra takian’ny filàna misy amin’izao fotoana izao izay antenaina hitondra akony mafonja amin’ny toekarena.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoAdin’ny mpandrava sy mpanangana hatrany

Miteraka resabe indray ankehitriny ity resaka fikasana hanafoana ny rafi-pitantanana ireo fiantsonam-piara eto Antananarivo Renivohitra ity.

Eto rahateo moa no ivon’i Madagasikara ara-bakiteny no sady itoeran’ireo atao hoe toerana stratejika rehetra hitantanana an’ity firenena ity. Tsy mahagaga, noho izany, raha somary mampifantoka ireo mpanara-baovao kokoa ny tranga misy eto amin’ity renivohitr’I Madagasikara ity. Saika voasolotena eto avokoa ireo Malagasy rehetra isam-paritra izay mila ravinahitra ary hita ho samy sarotiny ihany koa amin’ny renivohitry ny fireneny ka maneho ny heviny mikasika io toe-draharaha io eny amin’ny tambajotran-tserasera eny. Tsy dia izay fanehoan-kevitra isan-karazany izay loatra anefa no maha lasa saina fa ny mahita hoe tsy hiova mihitsy izany ny tantara fa mbola hitohy amin’ny adin’ny mpandrava sy ny mpanangana hatrany. Tanimbarina tokantrano maro an’arivony hektara no horavana eny Ambohitrimanjaka. Izany hoe foto-pivelomana ana Malagasy an’arivony mahery be ihany koa no hisy ho rava ho an’Antananarivo fotsiny ao anatin’ny 4 taona monja raha mbola tsy hilefitra amin’ny tetikasa tanàna vaovaony ny fitondrana. Io indray koa izao ny kandida mpiaradia amin’ny mpitondra eto Antananarivo dia mampanantena fa horavana ny fifanarahana mikasika ny fitantanana ireo fiantsonam-piara. Horavana miaraka amin’izany koa ve ireo fitaovana fanaraha-maso ireo fivezivezem-piara napetraka vokatr’izy ireny ? Sa ho lasa naman’irony “Publiphone” tamin’ny fotoan’androny irony ? Tsy mba misy safidy hafa toy ny hoe fanatsarana ny fifanarahana sa dia hozongozonina koa izany ny antonasan’ireo tomponandraikitra rehetra ao anatin’ity rafitra fitantanana fifamoivoizana ity ? Hanavotra an’Antananarivo sa vao mainka handrendrika azy no tanjona ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety MalagasyRaikitra manomboka ny 16 novambra izao ny tetikasa Junior NBA

Nampahafantarina tetsy amin’ny “Chambre de commerce” tetsy Antaninarenina omaly alarobia 06 novambra 2019 ny manodidina

 

an’ilay tetikasa basikety Junior NBA hampiharina eto Madagasikara mandritra ny 4 taona sy ny praograman’ny fifaninanana taona voalohany ary ny fizarana ny anarana ekipana NBA hoentin'ireo ekipam-pianarana nekena handray anjara amin’ny hetsika fifaninanana taona voalohany. Nambaran’ny filohan’ny tetikasa, Tsimbina Andraina notronin’ny filohan’ny Fmbb, Ramaroson Jean Michel, fa amin’ny sabotsy 16 novambra 2019 ho avy izao no fotoana  hanokafana ofisialy an’ity tetikasa ity etsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mamahasina ary koa hanombohana ofisialy ny fifaninanana andiany voalohany haharitra hatramin’ny volana martsa 2020.  Ekipa zazalahy 13-16 taona miisa 30 araka ny isan’ny ekipan’ny NBA no handray anjra amin’izany ary ekipa zazavavy miisa 24. Marihana fa ankoatra ny fampiroboroboana ny  basikety an-tsekoly ao anatin’ity tetikasa ity dia hisy ihany koa ny fanampiana ara-panabezana homena an’ireo ankizy misehatra azy toy ny fampianarana teny Anglisy, fampianarana fitendrena zava-maneno sy fanentanana an-kianja ary fampianarana fandihizana an-kianja ihany koa. Mahatratra 120 tapitra ariary ny tetibola hanombohana an’ity tetikasa ity.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Teny ierana hanompo vahoaka »Ny 88%-n’ireo kandida kaominaly no efa nanasonia

Ny fifidianana dia raharahan’ny vahoaka malagasy ary tokony hisy tomponandraikitra mivantana mikirakira azy.

 

Efa ela no hita ho niha nihena ny fandraisan’anjaran’ny olompirenena amin’ny raharaham-pirenena. Be dia be ny antony. Ao ny fitadiavana, ny tsy firaharahiana politika intsony, ny tsy fanaraham-baovao sy hafa be dia be, hoy ny filoha lefitry ny komitin’ny fampihavanana malagasy na CFM, Gérard Ramamimampionona, raha naneho ny heviny manoloana ny fampielezankevitra hita ho mangatsiatsiaka hatreto. Ny CFM dia mampahatsiahy ny rehetra ny amin’ny tokony handraisany ny andraikiny amin’io, hoy izy. Misy ny atao hoe « Teny ierana hanompo vahoaka » izay karakarain’ireo komity iombonana mikarakara fifidianana asaina soniavin’ireo kandida ho ben’ny tanàna sy mpanolotsaina manerana ny nosy ankehitriny. Anisan’ny asaina ekena amin’io ny fanajana ny zon’olombelona, ny fanajana lalàna ary ny fanajana ny soatoavina malagasy. Hasaina manaja ireo toetra maha ray aman-dreny ireo mialoha ny fifidianana ireo izay manaiky hanasonia, raha ny fanazavana hatrany. Ny 88%-n’ireo kandida moa, raha ny voalaza, dia efa nanasonia izany avokoa. Ny talata izao no hatolotra ireo kandida eto Antananarivo izy io.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaManezaka mafy sao voasongona…

Fidinana tampoka tokoa ve sa zavatra efa voaomana fa dia tonga teny Ambodirano Ampefiloha,

 

 anisan’ireo sokajiana ho ambany tanàna eto an-drenivohitra ny filoha Andry Rajoelina, notronin’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena Marie Thérèse Volahaingo omaly maraina, iray andro taorian’ny fanombohan’ny propagandy. Nanambara ny filoha fa hizarana fitaovam-pianarana na kit scolaire avokoa ny mpianatra amin’ny sekolim-panjakana, dia ny ambaratonga fototra sy ny ambaratonga faharoa izany, arahana rakibolana frantsay-Malagasy, Malagasy-Frantsay; fanapahan-kevitra izay andrasan’ny maro na ho tanteraka tokoa na sanatria resadresaka anaty propagandy fotsiny. Niantso ny ray aman-dreny koa izy handefa ny ankizy  hianatra fa jerena ny vahaolana momba ny tsy fifankahazoan-dresaka amin’ilay vola aloa nahatonga savorovoro tamina sekoly maro manerana ny nosy tamin’ny fidiran’ny mpianatra teo. Hahazo boky ihany koa ireo mpianatra hiatrika ny fanadinam-panjakana, ary nomena tombony manokana ny mpanala fanadinana Cepe satria dia hahazo tablette tsirairay avy. Fa niara-dia tamin’ny filoha omaly ihany koa ny governoran’ny faritra Analamanga Hery Rasoamaromaka, nahita ny zava-misy ary nomen’ny filoha baiko hentitra mba handroaka ny fako. Tsy tongatonga ho azy izao fihetsika izao ho an’ny mpanara-baovao politika fa misy antony ara-politika. Somary takon’ireo kandida ben’ny tanàna eto an-drenivohitra mantsy tato ho ato ny filoham-pirenena ary ny kandidan’ny IRD manokana Naina Andriantsitohaina dia mihetsiketsika sy mitsidika fokontany etsy sy eroa. Efa tsikaritra ihany fa vitsy dia vitsy raha ahitana aza ireo olon’i Andry Rajoelina eo anilan’ity kandida ity rehefa midina ifotony izy. Na lanonana ofisialy aza dia tahaka izany ihany koa. Ireo mpandraharaha matanjaka sy fianakavian’ireo mpanefoefo zanak’Antananarivo no matetika tazana miaraka aminy. Marina fa mitondra ny lokon’ny IRD i Naina Andriantsitohaina, saingy hafa ny fihetsika sy ny fomba fiasany fa tsy mitovy loatra amin’ny fanaon’ny TGV MAPAR fahiny. Efa misy ady mangatsiaka sy fifaninanana kely sahady ve eo amin’ny filoham-pirenena sy ity kandida natolotry ny antokony ity ? Ho hita eo ny fivoaran’ny toe-draharaha fa ny azo antoka aloha dia manana tanjona ary tena mijery lavitra i Naina Andriantsitohaina izay mpandraharaha manana ny maha izy azy matoa niditra amin’ny politika dia efa iaraha-mahalala ihany ny tantaran’ireo izay voafidy ho ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra nanomboka tamin’ny 1999.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera Nestor Razafindramanitra« Aoka tsy hifandranitra sy hifanao antsojay »

Ao anatin’ny vanim-potoan’ny fampielezan-kevitra isika izao ary mbola manana 20 andro latsaka ireo kandidà mpifaninana ben’ny tanàna,

Tia Tanindranaza0 partages

Lalaina Rabezanahary“Efa mialoha ny kandida Rina ny fandresena!”

Gasy Ray, gasy Reny ny kandidantsika, hoy ny kandida ho mpanolontsain’ny tananan’Antananarivo atolotry ny antoko politika Tiako I Madagasikara,

Lalaina Rabezanahary, raha naneho ny heviny mikasika ny kandida ho ben’ny tanànan’Antananarivo, Riana Randriamasinoro. Mahalala izay maharary ny mponin’Antananarivo izy. Isan’ny mampiavaka ny kandida Rina, ankoatry ny maha kandida gasy Ray, gasy Reny azy sy ny maha tanora azy ny maha tekinisianina za-draharaha azy. Afaka manome vahaolana amin’ny fampandrosoana no sady olon-tsotra sy mivavaka ny tenany ary afaka mifanerasera amin’ny olona. Ireo dia afaka mamaritra sahady, hoy ity kandida ho mpanolontsaina mitondra laharana faha 4 ao anaty bileta tokana ity, fa efa mialoha ny kandida Rina ny fandresena.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezan-kevitraMaro ireo tabilao mbola banga

Miditra amin’ny andro fahatelo ny fampielezan-kevitra amin’ny fifidianana Ben’ny tanàna sy mpanolotsain’ny tanàna, izay hatao amin’ny 27 novambra 2019.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Kintana sy CRNManohana an’i Rina Randriamasinoro

Tsy maintsy mandray fanapahan-kevitra sy manao izao fanambarana izao manoloana ny toe-draharaham-pirenena ny eto anivon’ny antoko Kintana sy ny CRN na komitin’ny fampihavanam-pirenena tarihin’ny filohany,

Tabera Randriamanantsoa, tetsy amin’ny foiben’izy ireo etsy Soarano omaly. Fantatsika fa zanaka notezain’ny filoha Zafy Albert ny CRN tamin’ny alalan’ny fitokanana ny lalana nampitondraina ny anarany izay isaorana manokana ny ben’ny tanànan’Antananarivo sy ny ireo mpanolotsain’ny tanàna ao. Noeritreretina tamin’izany fa htao ny 13 oktobra teo ny tsangambato. Nankinina tamin’ny fitondrana foibe izany, hoy ny pasitera Edouard Tsarahame, nitondra teny. Tsy tanteraka anefa satria efa nisy didim-pitondrana monisipaly nomen’ireo manampahefana eo amin’ny tanànan’Antananarivo hanatanterahana izany eo Antananarenina. Nasaina nanatona an’andriamatoa, Pierre Houlder, izay tomponandraikitra ao amin’ny prezidansy izahay ary nanaiky ny handray an-tanana ny fametrahana ny tsangambato izy ireo. Nony vita anefa ny fitokanana ny lalana ka niverina tany izahay dia nolazain’izy ireo fa mila miverina manao fangatahana vaovao indray izahay ary atao 2 na 3 ireo toerana angatahana. Nisy moa ny fitoriana napetrak’ireto hery politika ireto tany amin’ny Bianco mikasika ny Villa Elisabeth sy ny mahazo ny minisiteran’ny asam-panjakana saingy mbola mahagaga azy ireo koa ny tsy hizoran’ny raharaha voalaza faharoa ity hatramin’izao. Mikasika ny fifidianana kaominaly moa dia nanambara ny antoko politika Kintana fa manana kandida miisa 35 izy ireo manerana ny nosy ary miantso ny rodoben’ny mpanohitra na RMDM mba hifanohana aminy. Mikasika ireo faritra izay tsy ananan’izy ireo kandida kosa dia manohana ireo kandida mpikamban’ny RMDM ny Kintana sy CRN. Ho an’Antananarivo, araka izany, dia ny kandida laharana faha 2, Riana Randriamasinoro no tohanan’izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mponina eny AnkadimangaHandà ny Tanà-Masoandro hatramin’ny farany

Anisan’ny kaominina voakasika amin’ny tetikasa Tanà-Masoandro ny eny Ankadimanga.

32 Ha no voalaza fa hototofana mandritra ny dingana voalohany ataon’ny fanjakana. Eo amin’ny vavarano izay novatsian’ny fitondram-panjakana teo aloha, roa taona lasa teo, vola 1 miliara ny fanamboarana izany kanefa eo mihitsy no manomboka ny Tanà-Masoandro. Araka ny fanazavan’ny solontenan’ny mponina eny an-toerana, ilay ampahany 32Ha no totofana kanefa Ankadimanga dia manana 472 Ha. Ny vavarano anefa no tapenana. Noho izany, tsy azo ampiasaina intsony ireo ambiny amin’ilay 472 Ha satria ireo tsy voatototra dia tafiditry ny rano ka mijanona tsy misy ilàna azy intsony.  Tsy hay rahateo izay faharetan’ny asa. Maro ireo antony mahatonga ny mponina eny Ankadimanga handà ny tetikasa. Voalohany, ny filoha Rajoelina dia nilaza fa tsy haka tanin’olona na dia iray dia aza. Tsy hivarotra tanindrazana kanefa hitam-poko sy hitam-pirenena fa hivarotra 100 Ha hahafahana manao fotodrafitrasa lehibe, izay marihana fa vahiny, hoy ity solontenan’ny mponina ity. Tranga toy izao no nahatonga ny fanenjehana ny filoha Marc Ravalomanana amin’ny fanotofana tany teo Andohatapenaka. Ny tenin’ny filoha Rajoelina teny amin’ny kianjan’ny  13 mey tamin’ny taona 2009 dia hoe averina amin’ny olona ny tanimbariny. Ankehitriny lasa kiaja Makis, fiantsonana… Manaraka izany, nilaza ny talen’ny APIPA fa henjehin’ny lalàna raha mivarotra tany amin’ny vahiny, kanefa mifanohitra amin’izany no zava-misy. Ny depiote Andry Ratsivahiny, fony izy kandidà nandritra ireny fampielezan-kevitra ireny, dia nanambara fa tsy hototofana ny tany. Amin’izao milaza fa manaiky indray ny eny Atsimondrano. Mivadibadika amin’ny teny nifanaovana moa ny fitondrana ankehitriny ka noho izany indrindra no mahatonga ny kaominina Ankadimanga mandà hatramin’ny farany ny tetikasa Tanà-Masoandro.

 

Marigny A.

La Vérité0 partages

Affaire Miss Madagascar-CMM - Problème résolu, des engagements signés…

Une issue trouvée ! La hache de guerre entre les Miss Madagascar depuis 2015 et le CMM (Comité Miss Madagascar) semble désormais enterrée. La ministre de la Communication et de la Culture (MCC), Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, a accueilli, hier en son bureau à Anosy, la Miss Madagascar 2019, Valérie Anne Binguira, et des membres du CMM. Une occasion pour chaque partie de donner sa version des faits suite aux conflits, récemment publiés sur les réseaux sociaux et dans la Presse. C'était également une opportunité de résoudre les mésententes, avec le ministre comme « réconciliatrice ». Selon les informations recueillies, chaque partie a reconnu ses torts face à cette affaire lors de l'audience individuelle, avant la tenue d'une face à face afin de déterminer les solutions.

 

Outre l'adoption de résolutions, des engagements individuels ont pu être pris et signés. Ainsi, le CMM s'engage à faire l'inscription de Miss Madagascar 2019 au « Miss Monde 2019 ». Ce concours de beauté international se tiendra à Londres au mois de décembre prochain, avec plus de 90 candidates qui se sont déjà manifestées. Le Comité va s'assurer également de l'accréditation et de l'assistance technique de la représentante de Madagascar. Pour sa part, Valérie Anne et ses partenaires devraient prendre en charge toutes les dépenses y afférentes. « Après la réunion, je vais en parler avec mes collaborateurs afin de voir ce qu'ils peuvent faire pour me soutenir techniquement et financièrement. En tout cas, ma participation au Miss Monde est désormais facilitée », rend compte la Miss Madagascar 2019, jointe au téléphone.

« La participation de Madagascar au Miss Monde 2019 ne sera que bénéfique pour le pays. L'on devrait se donner la main et se soutenir afin que notre Miss puisse y aller pour nous représenter », conclut le numéro un du MCC. Reste à savoir si Valérie Anne pourrait compléter son dossier avant le 14 novembre prochain, date limite d'inscription au Miss Monde. Elle devra également trouver les moyens nécessaires pour rejoindre Londres. A titre de rappel, Miss Madagascar 2019 semble avoir la cote puisqu'elle figure parmi les Top 20,  selon les sondages et les informations publiées sur la page de ce concours de beauté international. Affaire à suivre !

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Mort d’une employée de la BMOI - Son mari et ses co-accusés relâchés

L’affaire concernant la mort suspecte d’une employée de la banque BMOI, qui avait été retrouvée pendue sur les rambardes d’un pont à Andraisoro, a été jugée par la Cour criminelle ordinaire du tribunal d’Anosy, mercredi dernier.  Cette affaire remonte le 23 septembre 2018. Les 7 personnes incriminées, dont le mari de la victime placées depuis sous mandat de dépôt, ont alors comparu. Au terme de 5h de débats houleux à l’audience, le juge a finalement émis son verdict : tous les accusés ont été relaxés au bénéfice du doute. C’est qu’il n’existe pas suffisamment de preuves pour pouvoir les retenir définitivement, l’époux de la défunte inclus.

 

Concernant particulièrement le cas du mari, ses beaux-parents l’ont tout simplement blanchi de tout soupçon.  En revanche, ce dernier est accusé pour coups et blessures volontaires. Sa victime : l’un de ses co-accusés lequel il a vivement reproché d’avoir été le responsable de la mort de sa femme. Mais le juge a transformé son cas en peine couverte, sa condamnation ayant été déduite par la longueur de sa période de détention provisoire.

Notons aussi que les accusés, outre ce manque de preuves, ont nié toutes les accusations. La Justice n’a donc pas pu désigner le(s) vrai(s) coupables. Cependant, l’employée de banque, qui était mère de deux enfants, aurait été bel et bien assassinée. Lors du débat, les détails du résultat de l’autopsie ont été évoqués : elle a eu un traumatisme crânien, des traces de coups ont été relevées : son cou portait une trace de blessure, probablement occasionnée avec un objet tranchant. Elle avait été retrouvée comme dans un simulacre de pendaison et son cou semblait avoir été attaché avec son propre habit à la structure qui forme le support du petit pont.

Qui a donc tué la victime ? L’emploi du temps de la victime nourrit pourtant le doute. Il n’y avait que ses collègues à ses côtés, c’est-à-dire les accusés, et ce,  jusqu’à sa mort. Elle a quitté son foyer vers 6h du matin pour participer à un match, la victime ayant appartenu à une équipe sportive. Vers midi, elle a continué la journée par une sortie avec ses collègues. Une sortie qui devait se prolonger jusque tard dans la soirée. A partir de là, tout était redevenue floue. Ses collègues, en particulier l’un d’eux, auraient voulu la raccompagner jusque chez elle. Mais l’employée de banque aurait refusé sous prétexte qu’elle ne le voulait pas à cause d’un insoluble problème conjugal supposé. Le flou persiste sur une déclaration. C’est qu’elle se serait sauvée de la voiture qui l’a transportée, elle et ses compagnons de route, une fois qu’ils étaient arrivés à la hauteur de la Météo et non loin d’une décharge publique. Des bribes d’information ont révélé qu’elle serait endettée, et qu’elle devait de l’argent à l’une des personnes récemment incriminées.

 Ainsi, la page a été tournée sur cette triste affaire qui a défrayé la chronique depuis quelques mois. Dès le 26 septembre 2018, les suspects ou ses accompagnateurs, le soir du drame, ont été placés sous mandat de dépôt.  Idem pour son propre époux qui n’était rentré à son foyer que vers minuit au moment des faits.

Franck R.

La Vérité0 partages

L’autre scrutin

Parallèlement avec les communales, au même jour et dans le même bureau de vote mais urnes différentes et isoloirs à part, les municipales auront lieu le 27 novembre 2019. Un autre scrutin à ne jamais sous-estimer dans la mesure où il tient un rôle aussi important que celui des communales dans la vie de la cité et dans celle des citoyens. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) le précise en noir sur blanc que les élections des maires diffèrent totalement de celles des membres des conseils municipaux. Ils ont chacun des tâches et des responsabilités propres à eux respectivement et ne se confondent nullement. Et chaque entité prend soin de ne pas empiéter la plate- bande de l’un et de l’autre.

 

Selon le texte de loi, la législation en vigueur régissant le bon fonctionnement des Collectivités territoriales décentralisées (CTD), il existe deux entités administratives indépendantes de l’une et de l’autre, au sein de la Commune. A savoir, l’organe délibérant, le conseil communal ou municipal, et l’organe exécutif dont la charge de la direction revient au maire, le premier magistrat de la ville.

Il appartient aux conseillers municipaux de délibérer en séance plénière ordinaire du budget (fonctionnement et investissement) annuel de la Commune dûment présenté par l’équipe de l’exécutif sous la houlette du maire. C’est une grande et délicate responsabilité du conseil communal ou municipal du fait que la Commune ne peut pas fonctionner normalement sans un budget cohérent et bien ficelé de nature à assumer les charges fixes et capable de réaliser le programme général de l’exécutif. Il relève aussi de la responsabilité des conseillers de délibérer du programme global sinon de la politique générale de la Mairie soumis par l’exécutif communal dans le cadre global des engagements du maire durant la campagne électorale. Pour le cas du candidat n° 4 d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina de l’IRD, il s’agit du « Veliranon’Antananarivo ». Le candidat élu ne pourra jamais traduire en actes ses « promesses » électorales qu’après avoir eu la validation voire la bénédiction de la majorité des conseillers municipaux. Bref, le conseil municipal délibère et l’exécutif (maire) dispose !

La synergie des actions du maire et des conseillers municipaux est plus que nécessaire et cela dans l’intérêt supérieur de la cité ainsi que des citoyens. Un maire qui ne dispose pas d’une majorité au conseil de la ville se trouve dans une situation embarrassante ou gênante. Il aura du mal à faire passer son programme d’activités ainsi que le budget qu’il compte établir pour le réaliser. Il appartient donc à l’équipe de campagne du candidat à la Mairie, de l’IRD à titre d’exemple, de ne point négliger la sensibilisation des électeurs à opter leurs choix non seulement pour le candidat à la Mairie mais en même temps faire le maximum pour les candidats au conseil municipal de la même couleur.

Ceci étant, l’autre scrutin (l’élection des membres du conseil municipal) mérite légitimement l’attention de tous. Les deux scrutins jouent ensemble des rôles aussi importants, l’un de l’autre, que l’on ne doit pas sous-estimer d’une manière ou d’une autre. Naina Andriantsitohaina, en cas de victoire au scrutin du 27 novembre et pour avoir les coudées franches, aura besoin de façon indispensable d’une majorité confortable de couleur Orange au conseil municipal.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tribunaux malagasy - 4000 affaires en instance par an

Quatre mille dossiers seraient en souffrance chaque année au niveau des Tribunaux de Madagascar. Les Tribunaux ne sont toujours pas en mesure d’instruire les dossiers qui s’empilent jour après jour au sein de leurs services. Une situation qui nuit à des dizaines de milliers de prévenus. Le nombre de condamnés et bien de deçà de celui des placés sous mandat de dépôt. Face à cette situation, au cours de la réunion des membres du Conseil supérieur de la magistrature hier au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, le Président de la République Andry Rajoelina, touchant mot du problème d’engorgement dans les prisons de Madagascar, a insisté sur la nécessité d’accélérer les audiences foraines afin de désengorger les prisons.

« C'est inconcevable de savoir que les condamnés représentent seulement 1/4 de la population carcérale », estime le Président Andry Rajoelina. Du côté de l’Etat, le Président malagasy indique que de nouvelles prisons seront construites, rappelant que les prisons actuelles ont été construites en 1960. Des prisons dont la capacité d’accueil est largement dépassée.  A Antanimora, 270 détenus auraient été recensés dans une même salle. La question des placements sous mandat de dépôt systématique a également été évoquée par le Chef de l’Etat hier.

Outre la question du respect des droits de l’homme, l’amélioration du monde de la Justice a été le deuxième point principal de la rencontre d’hier lors de la seconde rencontre du Président avec les membres du CSM depuis son accession au pouvoir. Le Chef de l'Etat, en tant que président du CSM, a assisté à la rencontre. Une occasion pour lui de rappeler les attentes de la population vis-à-vis du monde de la Justice.  « La lutte contre la corruption et l'amélioration des conditions carcérales. C'est dans ces domaines précis que le changement doit être opéré », a soutenu le Chef de l'Etat.  En effet, face aux nombreuses doléances reçues concernant les imperfections constatées, le Président Andry Rajoelina propose une véritable réforme au sein de la Justice.  « Un changement est nécessaire et doit être appliqué notamment au niveau de la mentalité et dans la façon de travailler », a-t-il martelé.

Comme ce fut le cas au niveau de la Police de l'air et des frontières, le Chef de l'Etat envisage d'effectuer aussi une descente au niveau du Tribunal afin de constater de visu les réalités sur le terrain, mais aussi pour avoir une confirmation à propos des doléances reçues. Le Président Andry Rajoelina a profité de cette rencontre pour interpeller les membres du CSM par rapport à la situation actuelle. « Il faut instaurer une Justice équitable et impartiale afin de regagner la confiance de la population ». Il exige aussi le renforcement de la lutte contre la corruption.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Naina Andriantsitohaina - Un succès populaire à Tsarahonenana

Naina Andriantsitohaina sillonne les quartiers de la Ville des Mille pour écouter les doléances de la population et présenter les solutions inscrites dans son projet de société « Veliranon’Iarivo ». Le candidat numéro 4 aux élections communales à Antananarivo, Naina Andriantsitohaina a également tenu un meeting qui a connu un succès populaire. Plusieurs centaines de personnes ont assisté à cette rencontre. Accompagné des candidats conseillers municipaux de la liste Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina, du député Naivo Raholdina ou encore de la conseillère municipale Véronique Rajerison, l’homme est descendu hier dans le Vè Arrondissement de la Capitale. Il est notamment descendu dans les quartiers d’Andraisoro, de Tsarahonenana ou encore d’Ampandrianomby.Le porte-fanion des Orange a martelé la nécessité pour la population tananarivienne d’accéder à l’eau potable, à l’électricité.

L’assainissement et la sécurité figurent également au cœur des priorités du candidat.  Il faut un maire prêt à accomplir ses responsabilités et à redonner tout son sens au « hasina » de la population, a-t-il asséné durant son meeting à Tsarahonenana. Il s’est également engagé à lutter contre la corruption et a réitéré que les terrains appartenant à la Commune urbaine d’Antananarivo doivent lui être restitués. Il appelle également à voter pour la liste des conseillers municipaux partageant la même vision que lui. Le côté fédérateur du candidat est ressorti durant ce troisième jour de campagne. Nicole Véronique Rajerison et Naivo Raholdina, opposés lors des législatives sont apparus aux côtés de Naina Andriantsitohaina. Ce que le député élu dans le cinquième Arrondissement n’a pas manqué de noter. Lui également de noter que le candidat de l’IRD aux communales et la liste IRD aux municipales sont ceux capables d’apporter un nouveau souffle pour la ville et d’apporter le changement pour le Vème Arrondissement.La Rédaction

La Vérité0 partages

Marc Ravalomanana et les élections - Comme si le temps s’était arrêté en 2001

C’est sous le même look que lors de  la présidentielle de décembre 2001 (chemise cravate, veste négligemment jetée sur l’épaule et sourire de pub pour dentifrice) et accompagné du même hymne (celui chanté par la chanteuse Bodo) que Marc Ravalomanana apparaît lors de ses sorties pour le soutien de son candidat à la Mairie d’Antananarivo,… Si ce n’étaient les outrages de l’âge déjà bien visibles sur son physique, on croirait voir le maire de la Capitale d’il y a 18 ans qui était parti à l’assaut de la magistrature suprême du pays.A cette époque, les ingrédients suscités se sont avérés payants et c’est sans doute l’une des raisons pour laquelle, lors des élections ultérieures qui se sont succédé et auxquelles le TIM a pris part, ils continuent à être exhumés des placards. A tort, visiblement, puisque depuis la chute de son fondateur en 2009, ce parti n’a cessé d’essuyer déboires sur déboires en matière électorale.

Marc Ravalomanana, conseillé dit-on par des spécialistes en communication américains, avait adopté ce look en 2001, lorsqu’il s’est présenté à la présidentielle face à Didier Ratsiraka et l’a gardé en 2006,  quand il était candidat à sa propre succession. Depuis, à chaque rendez-vous électoral,  l’homme ne trouve rien de mieux que de repasser systématiquement le même visuel, ainsi que de remettre au goût du jour l’hymne interprété par la chanteuse  Bodo.Est-ce par pur fétichisme que Marc Ravalomanana tient absolument à garder les mêmes recettes de ses victoires passées ou serait-il à court de moyens, au point de ne plus pouvoir donner un coup de neuf à ses campagnes électorales? Nul ne le sait. Toujours est-il que, pour les élections municipales de 2019 notamment pour ce qui concerne la Capitale, sortir du réchauffé n’est pas le meilleur moyen d’attirer les voix de l’électorat jeune, toujours à l’affut de nouveautés et friand d’innovation, celui-là même sur lequel le candidat-maire du TIM compte pourtant pour faire la différence. Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Droits de vol Réunion-Tana - Les bureaux d’Air Austral placés sous scellés

La guerre livrée par Air Austral et Corsair sur la desserte La Réunion- Antananarivo atterit entre les mains de l’autorité de la concurrence française. Cette dernière, après la plainte déposée par Corsair, a procédé hier à la perquisition des bureaux d’Air Austral tant à Mayotte qu’à l’île de La Réunion. Des bureaux ont été scellés après la visite inopinée de l’autorité de la concurrence. La genèse de l’histoire c’est après la décision des autorités malagasy en 2018 de ne plus renouveler l’autorisation « provisoire » de Corsair d’opérer sur la ligne Réunion-Antananarivo. Cela fait suite à la désignation d’Air Austral comme partenaire stratégique d’Air Madagascar. Une décision qui a entrainé le retrait de Corsair dans toute la région de l’océan Indien. De cette absence de concurrent, Air Austral et ses filiales dictent leur loi et fixent des prix exorbitants décriés par les usagers. Un vol de Toamasina à l’île de La Réunion coûte actuellement plus de 500euros (2 millions d’ariary).

Cette tarification d’Air Austral fait grincer des dents également à Mayotte où la compagnie réunionnaise avec une de ses filiales a un quasi-monopole du trafic. « Des opérations de visite et saisies inopinées ont été réalisées auprès d'entreprises à La Réunion suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du transport aérien de passagers inter-îles », confirme l’autorité de la concurrence dont les agents soutenus par des éléments de la Gendarmerie ont saisi des ordinateurs et des documents pendant la perquisition.Lors de sa récente visite à l’île de La Réunion, le Président français Emmanuel Macron a touché mot à ce monopole d’Air Austral dans la région. Il a préconisé le développement de la concurrence « pour que les prix ne s’envolent pas ».La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Football – D1 Analamanga : Uscafoot et Mi20 intouchables

Le championnat d’Analamanga de football bat son plein. La tension commence à monter chaque week-end au stade municipal de Mahamasina. Sept matches étaient programmés lors de la quatrième journée. Les grands clubs se sont distingués peu à peu au classement général. A l’exemple de l’Uscafoot, la troupe à Lalaina n’a pas cédé sa première place avec 12 points. L’équipe de la Commune Urbaine a battu Saint-Michel sur le score cuisant de 4 à 0. Ainsi, Mi 20 Fc devance les disciplines Fc, même si la Cospn l’a tenu en échec sur un score nul et vierge. L’équipe de Jean de Dieu se hisse à la 2e place avec 10 points, suivie de près par les Disciplines FC avec 9 points. Ces derniers se sont imposés face à Kinga Sport par 1 but à 0. Jet Mada a arraché la 4e place après avoir vaincu la CNaPS sur le score de 2 à 0. Pour les autres matches, Fosa Juniors a eu raison de l’As CT sur le score de 5 à 2. Five Fc et CF TFC se sont séparé après un match nul  (1-1). Enfin, CFFA a battu Net Foot par 2 à 1.

Programme de ce week-end :Dimanche :

As St-Michel # As Jet Mada

As CT # Net Foot

Cospn # CNaPS Sport

CF TFC # Uscafoot

Samedi :

CFFA # Five FC

Mi20 Fc # Kinga Sport

Disciplines FC # Fosa Jr

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Mahanoro : Lehilahy voatondro ho mpamosavy nahafaty ny namany, maty novonoin’ny fokonolona

Nitrangan’ny fitsaram-bahoaka indray tany amin’ny distrikan’i Mahanoro, afak’omaly. Lehilahy iray voalaza fa mpamosavy nikoizana efa hatry ny ela, izay namono ny namany niara-nisotro toaka taminy, no maty novonoin’ny fokonolona, tao amin’ny fokontany Ambodiharina. Raha ny vaovao voaray, dia fanapoizinana tamin’ny alalan’ny fanafody gasy mahery vaika no namonon-dR. an’ity namany niara-nirevy taminy. Raha vao fantatry ny havany fa maty ity raim-pianakaviana, dia nosamborina avy hatrany ilay voatondro molotra fa namono azy. Naseho ny mpiara-monina, ary niharan’ny hatezeram-bahoaka avy eo, ka namoy ny ainy ihany koa ity lehilahy voalaza ho mpamosavy, ary saika nodoran’olona ny fatiny, saingy niangavy mafy ny fianakaviany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Sa déchéance rejetée par la HCC : Sénateur Mananjara Randriambololona

Elle a rendu son arrêt n°52-HCC/AR, hier, relatif à la requête du Président du Sénat aux fins de la déchéance du sénateur Mananjara Randriambololona.

Il a été ainsi décidé que la saisine de la Haute Cour Constitutionnelle par le Président du Sénat est déclarée régulière et recevable. La demande insuffisamment fondée tendant au prononcé de la déchéance du Sénateur Mananjara Randriambololona est rejetée. En la forme, suivant la lettre n°062-19/SENAT/PS du 27 septembre 2019, le Président du Sénat a saisi la Haute Cour Constitutionnelle aux fins de statuer sur la requête en déchéance du Sénateur Mananjara Randriambololona , constater la vacance du siège dudit Sénateur et procéder à la nomination de son remplaçant suivant la liste des candidats Sénateurs HVM dans la province d’Antananarivo. ..Considérant que l’article 73 de la loi organique n°2015-007 fixant les règles relatives au fonctionnement du Sénat ainsi qu’aux modalités d’élection et de désignation des Sénateurs dispose que : « la déchéance est prononcée dans tous les cas par la Haute Cour Constitutionnelle à la requête, soit du Président du Sénat…» ; que, par conséquent, la Haute Cour Constitutionnelle est compétente pour prononcer la déchéance d’un Sénateur ; que la saisine de la présente Cour par le Président du Sénat est régulière et recevable;

Ligne de conduite. Au fond, considérant que, d’après la demande en date du 24 septembre 2019, établie par le Président du groupe parlementaire HVM et le Secrétaire Général national dudit parti, il est reproché au Sénateur Mananjara Randriambololona d’avoir violé la ligne de conduite politique du parti HVM établie le 15 avril 2019 en son point 3, dont copie est jointe à la demande ; qu’en effet, celui-ci aurait incité les Sénateurs à destituer le Président du Sénat et quelques membres du bureau permanent . Considérant que Monsieur Mananjara Randriambololona, dans son mémoire en défense du 07 octobre 2019, fait valoir qu’il a démissionné du parti HVM le 18 avril 2019; que la démission d’un parti politique est une pratique démocratique et universelle reconnue par la loi malgache ; qu’il a démissionné pour des raisons personnelles dans le respect des dispositions de la Constitution, de la loi sur les partis politiques et le règlement intérieur du Sénat ; qu’il souligne qu’il n’a pas adhéré à un autre groupe politique.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Loi de Finances 2020 : Le ministre Richard Randriamandrato à Tsimbazaza ce jour

Le ministre défendra devant les députés les prévisions budgétaires de 2020.

Le projet de loi de Finances pour 2020 a atterri le jeudi 31 octobre dernier sur la table de la présidente de l’Assemblée nationale. Les différents chiffres contenus dans ces documents budgétaires restent encore dans le domaine du mystère. On a cependant appris que le projet de loi prévoit un taux de croissance économique de 6% et un taux de recouvrement fiscal de 11,5%. D’après le nouvel ordre du jour adopté par les députés, le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato rencontre aujourd’hui les membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale.

Priorités. Par contre, on ne sait pas encore le calendrier d’examen du projet de loi de Finances pour 2020 par les élus de Tsimbazaza qui doivent selon la Constitution effectuer en premier lieu la première lecture du projet de texte en question. Ce qui est sûr, c’est que les députés vont défendre devant le Grand Argentier les priorités de leurs électeurs dans leurs circonscriptions respectives. Ces priorités vont certainement porter sur la résolution des problèmes socio-économiques auxquels sont confrontés les Malgaches ces derniers temps dont entre autres la flambée des prix des PPN, la pénurie d’eau et le délestage

R. Eugène

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Andohalo : Ampahan-tamboho nirehitra, nandoro fiara

Fiara kely iray, marika Hyundai Getz, no maty kilan’ny afo omaly tetsy Andohalo. Araka ny angom-baovao dia afo niitatra tamin’ny fahamaizan’ireo hazo maina tamin’ny rindrin’ny tambohon’ny sekoly iray teny an-toerana no nahatonga ny afo. Hatairana tokoa ny an’ireo mponina sy mpandalo teny amin’iny faritra iny, raha nahita ity afo nijoalajoala avy tamin’io tamboho io. Noho ny toetr’andro maina sy somary nandrivotra dia vetivety dia niitatra tsy nisy toy izany ny afo. Na dia teo aza ny ezaka nataon’ireo mponina nifehy izany dia tsy tana fa nahazo ny ampahany tamin’ireo fiara sendra niantsona teo amin’io sisin-tamboho izany, ka nahamay tanteraka ilay fiara kely. Fotoana fohy taorian’ny antso vonjy tamin’ireo mponina moa no tonga teny an-toerana ny mpamonjy voina niezaka namono ny afo. Minitra vitsy taorian’ny fahatongavan’izy ireo no maty tanteraka izany saingy efa tsy nisy azo noraisina intsony ilay fiara may. Manao antso avo hatrany hatrany moa ireo tompon’andraikitra ny amin’ny tokony hitandremana amin’ny resaka afo amin’izao toetr’andro izao.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Douanes : 2 270 milliards d’ariary de recettes collectées au mois d’octobre

Les douanes jouent un rôle économique important.

La santé de l’économie se mesure, entre autres, par la performance en matière de recettes douanières.

Pratiquement tous les ans, les recettes douanières dépassent les prévisions. Et ce sera encore probablement le cas, cette année, puisque au vu des derniers chiffres publiés par la Direction Générale des Douanes, on est déjà à 86% de réalisation (cumul) au mois d’octobre 2019.

A la hausse

On rappelle, en effet, que la loi de finances 2019 a fixé un objectif de 2632 milliards de recettes pour cette année. Or au mois d’octobre et d’après les chiffres donnés par le Directeur Général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest, les 22 bureaux de douanes que compte le pays, ont déjà collecté à la fin du mois d’octobre 2.270 milliards ariary de recettes. Du coup, avec les recettes attendues d’ici à la fin de l’année, il est probable que l’administration douanière atteigne et dépasse même les objectifs. Qui plus est, la tendance a toujours été à la hausse pour les recettes douanières depuis le début de l’année. Les bureaux des douanes de Tamatave, Tamatave pétrole, Antanimena et ceux des aéroports sont en tête des pourvoyeurs de recettes douanières. Il est à noter que 22% des recettes douanières proviennent des droits de douanes, 50% de la TVA et 28% de la taxe sur les produits pétroliers. En ce qui concerne les taux des droits des douanes, leur structuration est significative de la politique de développement menée par les autorités.

Le Directeur Général des Douanes Lainkana Zafivanona Ernest.

Protection sociale

En effet, pour favoriser l’industrialisation, un taux minime de 5% est appliqué pour les matières premières et les biens d’équipement, tandis que les produits intermédiaires sont frappés d’un droit de douanes de 10%. Enfin, le droit des douanes frappant les produits finis est de 20%. Par ailleurs la politique de protection sociale menée par le gouvernement se manifeste par la détaxation de certains produits comme le riz, les médicaments, les engrais, et les matériels nécessaires à la production d’énergie solaire. Pour en revenir aux taxes sur les produits pétroliers, ils sont fixés à 10 ariary par litre pour le pétrole lampant qui est le carburant le plus utilisé par la majorité de la population malgache. Le gaz butane est frappé d’un TPP de 123 ariary par litre. Le gas-oil est taxé à 228 ariary par litre et enfin le super carburant à 503 ariary par litre. Et  là encore le taux appliqué est fonction, non seulement du nombre de potentiels utilisateurs mais également de l’utilité économique des produits.

Rôle économique

En somme, les douanes ne se limitent pas à leur mission de collecte de recettes. Elles ont aussi un rôle économique à jouer. Raison pour laquelle, les autorités, en général, et le ministère de l’Economie et des Finances, qui assure la tutelle de la Direction Générale des Douanes, en particulier, entreprennent des réformes pour une administration douanière performante. C’est ainsi par exemple que la DGD s’est récemment dotée d’un tableau de bord des recettes douanières mis en place grâce à un partenariat avec la branche informatique de l’Université de Fianarantsoa. « Ce tableau de bord permet un suivi en temps réel des recettes douanières auprès de chaque bureau des douanes, il nous permet par exemple de rectifier le tir en cas de contreperformance » explique le DG, Lainkana Zafivanona Ernest. En somme, les  douanes assurent actuellement un peu moins de 50% des recettes publiques. Quand bien même, le ratio fiscal devrait être plus important que le ratio douanier car trop de pression sur les recettes douanières n’est pas économiquement souhaitable.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Jean Aimé investit Le Glacier

Jean Aimé, le metteur d’ambiance par excellence.

Ambiance « mafana » au Le Glacier ! Jean Aimé, le crooner qui sait faire monter la température animera la scène du côté d’Analakely demain soir.

Sans chichi ni façon, les noctambules auront de la musique sur quoi danser à fond et en profiter au maximum. Loin des chants de lamentation, ses morceaux entraînants correspondent parfaitement aux soirées endiablées et conviennent également aux amateurs de rythmes effrénés. Lui, c’est Jean Aimé, ce metteur d’ambiance de renom qui animera la soirée de vendredi au Le Glacier Analakely. Son style ? Un look atypique allant des cheveux orangés aux chemises fleuries ou encore des accessoires bling bling quand cela lui chante. Bref du tape à l’œil qui reflète exactement le zook-love qu’il a choisi comme genre de musique par excellence. Néanmoins, le chanteur ne se cantonne nullement à un seul genre. Tout ce qui fait bouger, il en est preneur. Une passion qui l’emmène à explorer les musiques des îles allant du maloya en passant par le séga jusqu’aux musiques du terroir. Un bon mélange qui lui a permis de se faire une certaine renommée en presque vingt ans de carrière.

Optimiste et positiviste de sont état, Jean Aimé ne cesse d’encourager comme c’est le cas dans « Toujours en avant », l’un de ses titres sortis cette année. En même temps, il aborde  des faits sociaux plus sérieux dans « Mila Sakafo ». Que ce soit dans « Par silence » ou son fameux « Andrasako foana anao chérie » et ses autres morceaux, Jean Aimé fera montre, comme à l’accoutumée la température et chauffera la salle jusqu’au petit matin. Pour les inconditionnels, ceci figurera sûrement parmi les moments à ne pas rater sous aucun prétexte.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Journée de clôture dimanche !

Les courses de chevaux organisées par l’AHCEL vont connaître une fin de saison en apothéose ce dimanche, à Bevalala.

Une saison bien remplie devait-on dire avec l’arrivée des poulains et pouliches de deux ans et demi dont certains rivalisent déjà avec les grands chevaux. Preuve si besoin est que le président Michelson Rakotoarisoa et son équipe ont fait du beau travail dans l’amélioration de la race chevaline qui figure parmi ses priorités.

Après les courses de Mahazina à Ambatolampy, l’hippodrome de Bevalala qui accueille la moitié du programme offrira ce dimanche un condensé de la saison avec en filigrane la participation des meilleurs chevaux du moment.

Il va sans dire que la journée s’annonce somptueuse car l’AHCEL ne manquera pas comme à son habitude d’animer au mieux cette dernière journée à ne pas rater sous aucun prétexte.

On connaîtra aussi en marge, le gagnant de la cravache d’or destinée au jockey qui a marqué la saison 2019. Un petit suspense en fait car contrairement à son habitude Patrick Rakotoarivelo a été moins percutant que lors des précédentes années. Mais c’est peut-être aussi à cause de la confirmation de jeunes talents dont Falinirina Nomenjanahary ou encore Roméo Radotiana sans oublier Gil Chezard Ralaivonitsara, les trois hommes faisant partie des plus réguliers en 2019.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Coopération Japon – Madagascar : Un Business Seminar ce jour, à l’Ibis Ankorondrano 

Les résultats de la collaboration bilatérale entre Madagascar et le Japon seront présentés ce jour, à l’Ibis Ankorondrano.

Explorer les partenariats potentiels d’affaires nippo-malgaches. Tel est l’un des objectifs du séminaire économique qui se tiendra ce jour à la salle Orchidée de l’Ibis Ankorondrano. Cette rencontre baptisée « Business Séminaire Japon-Madagascar : Les résolutions de la TICAD7, impacts pour Madagascar » est organisée par l’Ambassade du Japon à Madagascar, en collaboration avec l’AEMAJA (Association Economique Madagascar Japon). En effet, le séminaire portera également sur le suivi des résultats de la 7e édition de la TICAD (Conférence Internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique) qui s’est déroulée à Yokohama au Japon, du 28 au 30 août dernier. Selon les organisateurs, l’objectif du séminaire est de promouvoir des échanges entre le Japon et Madagascar à travers la dynamisation du secteur privé. Des présentations seront au programme, menées par l’Ambassadeur du Japon ainsi que les partenaires de l’Ambassade tels que la JETRO (Organisation japonaise du commerce extérieur), la JBIC (Banque Japonaise de Coopération Internationale), la JICA (Agence japonaise de coopération internationale), l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), et l’AEMAJA. Ces présentations seront suivies de concertations avec les participants issus de différents secteurs de l’économie, entre autres du milieu des finances, qui sont prêts à œuvrer pour renforcer les liens entre Madagascar et le Japon.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Junior NBA League : 30 écoles en quête du titre « américain »

La présentation de l’évènement, hier, à Antaninarenina.

Le Jr NBA League durera quatre mois et suivra la formule de la compétition de la NBA.

Le compte à rebours est lancé pour le Jr NBA Madagascar League. Cette nouvelle formule de compétition réservée aux établissements scolaires sera lancée officiellement le 16 novembre au Palais des Sports de Mahamasina. La liste des 30 écoles privées et publiques représentantes des 30 équipes de la NBA a été atteinte. Plusieurs établissements scolaires ont affiché leur volonté de participer à l’évènement, mais, comme les places sont limitées, ceux qui ont confirmé tôt ont été retenus. Le tirage au sort pour déterminer le nom des équipes à défendre par les établissements scolaires s’est tenu, hier, à la Chambre de Commerce à Antaninarenina. Comme il s’agit d’un programme en collaboration entre la NBA et la Fédération malgache de basket-ball (FMBB), les équipes seront dotées en maillots personnalisés pour cette première édition. Deux formations assurées par un technicien de la NBA“NBA League Training Clinic” pour les joueurs, entraîneurs et officiels seront organisées. La compétition durera quatre mois et suivra la formule de la NBA des Etats-Unis où les rencontres se tiendront tous les mercredis et samedis après-midi. « Seuls les établissements scolaires de la capitale et ses environs participent à cette première édition vu les contraintes logistiques. Pourtant, pendant les vacances, les ligues régionales bénéficieront de formations. Cette formule donnera une belle image du basket-ball malgache ne serait-ce que le logo de la NBA » a souligné, Tsimbina Andrianaivo, président de la commission Jr NBA League. Lui qui est le président de l’association des diplômés des USA et connaît bien la compétition NBA.

Camp d’entraînement. Outre le volet compétition, la FMBB met aussi en valeur l’aspect éducatif du basket en collaborant avec l’USGA (United States Graduates Association) et la BSM (British School of Madagascar) à travers le programme “More Than Basketball” (MTB). L’anglais et le développement du leadership seront au cœur du programme, afin d’engager chaque école participante dans la vie autour du basket-ball en intégrant des activités parascolaires. « Actuellement, c’est la NBA qui approche les fédérations pour partager leur expérience. Ils ont pris conscience que l’Afrique est la réserve naturelle du basket-ball. Même si Madagascar n’a pas le même potentiel que le Sénégal, ils nous ont choisis. Cette compétition s’inscrit aussi dans le cadre de la promotion du sport au niveau scolaire. Nous attendons ainsi la collaboration du  ministère de l’Education Nationale, Technique et professionnelle et celui de la Jeunesse et des Sports » a fait savoir, Jean Michel Ramaroson, président de la fédération malgache de basket-ball. Toujours à travers ce programme, des joueurs malgaches vont suivre un camp d’entraînement à l’étranger avec le programme « Basket Without Borders » comme le cas de Safidy Heritiana, joueur du MB2All qui était à Dakar, Sénégal.

Conférence EstAtlantic

Lycée Notre Dame de Fatima Ambohimirary (KNICKS)

CEG Avaradoha (CELTICS)

Lycée Technique Commercial (SIXERS)

Akamasoa (NETS)

St-Antoine Ankadifotsy (RAPTORS)

Central

Collège St- Michel Amparibe (CAVALIERS)

Collège de France Ankadilalana (BULLS)

CEG Antanimbarinandriana (PEACERS)

St- Joseph Mahamasina (BUCKS)

Ste Thérèse  Andrefana Ambohijanahary (PISTONS)

South East

Ekar St- Pierre Malaza (HAWKS)

Maria Mpanampy Soanierana (HORNETS)

Ecole Bird (WIZARD)

CEG Andoharanofotsy (HEAT)

Lycée Andoharanofotsy (MAGIC)

Conférence OuestNorth West

Sekolintsika (BLAZERS)

Paul Minault (NUGGETS)

CEG Analamahitsy (THUNDER)

British School (JAZZ)

La Printanière Ambohitrarahaba (TIMBERWOLVES)

 

Pacific

ESCA (LAKERS)

Saint- François Xavier (SUNS)

CEG 67 ha (CLIPPERS)

Marthe Hervé (WARRIORS)

Lycée Moderne Ampefiloha (KINGS)

South West

LP Childhood (ROCKETS)

Lycée Jean Joseph Rabearivelo (GRIZZLIES)

Pépite d’Or (PELICANS)

EPP Antsararay (SPURS)

Les Rossignols (MAVERICKS)

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : Un « Rakibolana » pour tous les écoliers et collégiens

Comme cette petite fille, tous les élèves des écoles primaires publiques auront droit à un « Rakibolana », une tablette et des fournitures scolaires.

Le Chef de l’Etat était à Ampefiloha Ambodirano hier pour concrétiser son « velirano » qui consiste à la réforme du système éducatif.

Historique. Le président Andry Rajoelina veut marquer un peu plus l’histoire. Hier, il a effectué une descente à l’Ecole Primaire Publique d’Ampefiloha Ambodirano, un des quartiers défavorisés de la capitale, pour lancer officiellement le « Rakibolana Malagasy ». En effet, le régime vient d’éditer un dictionnaire pour améliorer la qualité de l’éducation à Madagascar. Un projet rentrant dans le cadre de l’engagement « numéro 4 » qui consiste à faciliter l’accès à l’éducation pour tous. Durant la descente d’hier, Andry Rajoelina a annoncé que tous les écoliers et les collégiens de toutes les écoles publiques de Madagascar auront droit à ce « Rakibolana ». Les élèves de l’EPP Ampefiloha Ambodirano sont donc les premiers bénéficiaires de ce projet que l’on peut qualifier d’« innovateur » et/ou « révolutionnaire ». Il s’agit en effet d’une grande première durant tous les régimes qui se sont succédé. Le choix d’Ampefiloha Ambodirano n’est pas du tout anodin dans la mesure où lorsqu’il était élu Maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo en 2007, Andry Rajoelina a obtenu 100% des voix au niveau des bureaux de vote de ce quartier. Depuis, il a toujours obtenu un score élevé au niveau de cette circonscription. La décision du Chef de l’Etat se présente donc comme un retour d’ascenseur vis-à-vis des habitants du bas quartier. D’autant plus que lors de cette descente, il ne s’est pas contenté d’offrir des kits scolaires aux 905 élèves de cette EPP. Andry Rajoelina va aussi payer les droits d’entrée de tous les élèves de l’école.

Armoiries de la République. Si la distribution de kits scolaires est une pratique courante depuis plusieurs années, cette année, ce sera un évènement assez particulier car mis à part le « Rakibolana », les élèves auront aussi droit à une tablette pédagogique. Les 140 enfants qui vont passer les épreuves du CEPE cette année ont reçu chacun une tablette qui va les aider à assimiler toutes les matières. « La distribution de ces nouvelles fournitures scolaires se poursuivra sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à la fin d’année. Tous les enfants malgaches en auront », a annoncé le président de la République. Les armoiries de la République et l’hymne national sont inscrits sur ces nouveaux « Rakibolana », tablettes et cahiers. « Une manière d’inculquer aux enfants le patriotisme », a soutenu Andry Rajoelina. Actuellement, le Ministère de l’Education nationale est en train de se préparer pour la distribution de manuels et de livres scolaires pour tous les élèves qui vont passer les examens officiels, CEPE, BEPC et BAC. Par ailleurs, au mois de janvier prochain, le régime prévoit la distribution de tabliers et d’uniformes au niveau de toutes les écoles publiques. Il serait même question de la dotation de chaussures à tous les enfants d’ici à la fin du premier mandat de « Zandry kely ». Durant son passage à Ampefiloha Ambodirano, Andry Rajoelina a annoncé le recrutement, en tant que fonctionnaires de 8 enseignants FRAM et du gardien de cette école.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : L’incendie du Palais de la Reine oublié petit à petit

Le Palais de la Reine au jour sombre du 6 novembre 1995.

Un anniversaire de tragédie, l’incendie du Palais de la Reine de Manjakamiadana le 06 novembre 1995, ne se fête pas sans doute. Apparemment, l’état actuel de ce patrimoine national ne fait ni chaud ni froid à la plupart des Tananariviens. Pour certains, c’est la mémoire, l’héritage identitaire et l’histoire que ce palais représente qui importe le plus bien qu’il ne reste que des ruines, les murs et la toiture. Pour d’autres, retrouver ce joyau d’Antananarivo tel quel avant l’incendie criminel serait l’idéal. Ces derniers devront patienter quelques mois, puisque la promesse de l’actuel chef de l’Etat, Andry Rajoelina, est de redorer le Rova avant la célébration des 60 années de l’Indépendance de Madagascar.

Après le 06 novembre 1995, les travaux de reconstruction les plus conséquents ont été effectués sous l’ère Marc Ravalomanana. Puis, malgré des fonds alloués ici et là, aucun travail d’envergure n’a été engagé depuis. Cependant, le Palais de la Reine attire toujours des visiteurs venus du monde entier. L’intérêt des nationaux n’a pas aussi été trop entamé par sa destruction. Pour la petite histoire, la dernière monarque qui a habité le Rova a été Ranavalona III. Durant l’ère coloniale, Galliéni a rapatrié les dépouilles des rois et reines sur place, une stratégie pour qu’Ambohimanga où se trouvait Andrianampoinimerina, cesse d’être  un lieu de culte. Comme il fallait effacer tout repère culturel et identitaire aux Malgaches.

Maminirina Rado

 

Midi Madagasikara0 partages

Paositra Malagasy : Un partenariat avec le BIANCO

Elaborer ensemble une stratégie de lutte contre la corruption. Tel est l’objet de la collaboration entre la Paositra Malagasy et le BIANCO. Cela s’est tenu hier à l’hôtel Le Pavé à Antaninarenina. A cette occasion, les dirigeants de cette entreprise d’Etat, conduits par son Président du Conseil d’Administration, Elire Rabemananjara, ont remis les documents relatant leurs déclarations de patrimoine entre les mains du Conseiller technique du BIANCO, Ramananarivo Hery, représentant le directeur général de cette entité. Notons que cette action entre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de transparence de l’inclusion financière. « Il s’agit également d’un engagement de la « Paositra Malagasy » qui deviendra bientôt une institution financière pouvant accorder des crédits à ses clients », a expliqué son PCA, Elire Rabemananjara.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Education : Partenariat Le Petit Nid-République populaire de Chine

La Vice-Premier ministre de la République Populaire de Chine, Madame Sun Chunlan était en visite à l’Ecole Le Petit Nid, le mardi 05 novembre 2019 pour établir un partenariat dans le but, selon les termes de la Directrice Fondatrice de l’école Le Petit Nid, Sahoby Mampionona RAMAHAFALISOA, et le Président Directeur Général du Groupe Petit Nid : « de collaborer pour le bien des enfants malgaches ». Elle a d’ailleurs souligné l’importance de l’apprentissage de la langue en mettant l’accent sur le fait qu’avec la compréhension de la langue vienne  une aisance dans les échanges, ce qui permettra une entraide et un enrichissement mutuel. La Directrice du Petit Nid a également mentionné le fait que la Chine est un partenaire de choix du fait de sa place parmi les plus grandes puissances mondiales. Elle continuera à  exposer les autres raisons qui ont poussé son établissement à établir cette alliance : « La langue chinoise est l’une des langues les plus parlées au monde ; de ce fait pour nous, en tant qu’île, il est tout à fait normal que l’on s’applique à son apprentissage». A noter que Le Petit Nid a été choisi pour avoir la 1ère classe Confucius à Madagascar. Ainsi, les élèves de l’institution répartis dans la section Française (programme et brevets français) et la section 1 (programme malgache et diplômes malgaches), s’attèleront tous à l’apprentissage de la langue et de la culture française.

Pour Marie Thérèse Volahaingo, Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement technique et professionnel, la venue de la Vice-Premier ministre est la marque des bonnes relations qu’entretiennent Madagascar et la Chine. Une relation qui a déjà fait profiter à Madagascar d’une multitude d’avantages comme les diverses bourses et équipement octroyés par le Gouvernement Chinois. Ainsi, il serait même envisageable pour Madagascar de faire entrer l’enseignement de la langue chinoise dans le programme ; une perspective qui, est encore en cours d’étude.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Rugby à VII – Coupe d’Afrique des Nations : Les Makis débarquent à Johannesburg

L’équipe malgache de rugby à VII est partie hier pour Johannesburg, en Afrique du Sud où se tiendra, à compter de demain, la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) ou « Africa Men’s Sevens Tournament 2019 ». La délégation est composée de 16 personnes dont 12 joueurs et trois membres du staff, et dirigée par le directeur technique national Antsoniandro Randrianorosoa. A titre de rappel, les Makis affronteront le Botswanais pour leur match de barrage demain. En cas de victoire, les protégés d’Alain Andriamihaja passeront à la phase de poule regroupant 8 grandes équipes africaines. Bien évidemment, Madagascar vise le titre, synonyme d’une qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo. Quant à l’équipe  vice-championne et celle qui va occuper la 3e place, elles auront une possibilité supplémentaire d’être qualifiées en participant à un tournoi mondial de repêchage. Mais pour le coach, l’essentiel c’est de faire mieux que la 4e place obtenue l’an dernier.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

RN7 : Un charretier fauché par un taxi-brousse

L’accident qui a causé la mort d’un charretier sur la RN7 à Ambohimandroso, hier, fait penser à la nécessité de la révision de la législation relative à la circulation routière à Madagascar. Peut-être, il est temps de réglementer l’utilisation de la charrette sur les routes nationales. Le drame s’est produit hier au petit matin à un lieu appelé Miadanimerina, fokontany et commune Ambohimandroso, district Antanifotsy. Roulant à vive allure, un taxi-brousse ‘Sprinter’ en direction d’Antananarivo a heurté une charrette qui a soudainement traversé la chaussée. La violence du choc a complètement détruit la charrette. Le charretier, âgé de 14 ans a été tué sur le coup. Ce qui est malheureux dans cet accident c’est d’entendre que la victime n’est qu’un adolescent. A cet âge, est-ce qu’il est juste de lui confier la conduite de ce genre de transport sur une route fortement fréquentée par des taxi-brousses et des gros véhicules comme la RN7 à une heure pareille ? Puisqu’il y a eu mort d’homme, le chauffeur du ‘Sprinter’ incriminé, affilié à la coopérative Soatrans, a été placé en garde à vue à la brigade de la gendarmerie d’Ambohimandroso pour enquête. Âgé de 29 ans, il devra aller en prison en attendant son procès si l’on applique la législation en vigueur en matière d’accident de la route.

T.M.

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Tana-Masoandro : 81% des tananariviens favorables

Pensez-vous que le projet Tana-Masoandro sera avantageux pour la ville d’Antananarivo ? C’est la question qui a été posée à des échantillons tananariviens. En effet, la Fondation allemande Friedrich Ebert Stifftung, à travers le Magazine « Politikà » a mené une enquête auprès de la population tananarivienne pour tenter de faire la lumière sur les polémiques autour de la mise en œuvre de ce projet. Les résultats de cette enquête ont permis de savoir que les tananariviens sont plutôt favorables à ce projet de construction d’une nouvelle ville. Un programme considéré comme étant le projet phare de ce premier quinquennat du président Andry Rajoelina. Plus de 81% des gens ayant répondu au questionnaire disent « oui » à sa mise en œuvre. Parmi ces 81%, 59% n’ont affiché aucune hésitation et ont affirmé que Tana-Masoandro sera avantageux pour la capitale. Faut-il rappeler qu’outre le développement, la création d’emplois et l’embellissement de la Ville des Mille, le principal objectif de ce projet consiste surtout à désengorger Antananarivo. 22% des échantillons ont répondu « plutôt oui ». C’est-à-dire, qu’ils sont favorables mais affichent une petite hésitation. Si l’on s’en tient aux résultats de ce sondage, 4% des tananariviens, ou plutôt des échantillons, ont répondu par un non catégorique. C’est-à-dire, pour eux, Tana-Masoandro ne sera pas bénéfique pour Antananarivo. 6% ont répondu « plutôt non », tandis que les 9% restants ne se sont pas prononcés.

Projet structurant. Si l’on se réfère à ce sondage mené par Friedrich Ebert Stifftung, les tananariviens donnent leur feu vert à la mise en œuvre de Tana-Masoandro. Un projet structurant prévoyant la construction de buildings et de logements sociaux, des infrastructures scolaires, un complexe sportif et des terrains « manara-penitra », une académie nationale pour le sport de haut niveau, des hôtels cinq étoiles, des bureaux et bâtiments administratifs, une énorme avenue et des espaces verts. La construction d’une nouvelle ville fait partie des « velirano » que le président Andry Rajoelina a faits envers le peuple malgache. Un projet que bon nombre d’observateurs considèrent comme « le point de départ du développement de Madagascar ». Avant même la campagne électorale, Andry Rajoelina a visité des pays ayant réussi leur expérience dans la construction de villes nouvelles comme la ville de Diamniadio au Sénégal. Ceci prouve que c’est un projet qui lui tient à cœur. Cependant, la question est de savoir si le régime réussira à convaincre les gens qui sont réticents, notamment les habitants d’Ambohitrimanjaka qui lancent depuis quelques temps un mouvement de contestation contre Tana-Masoandro. Nul n’ignore toutefois que tous les pays développés qui ont créé des nouvelles villes ont tous eu recours à une expropriation. C’est une étape incontournable pour parvenir au véritable changement. Certainement, Madagascar et Ambohitrimanjaka ne feront pas exception pour dire non au développement et à la création d’emplois que ce projet va engendrer.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Une véritable stabilité politique

Jamais depuis le début de la crise de 2003, le pays n’a vu un horizon aussi dégagé sur le plan économique. La Banque mondiale a certes tempéré l’optimisme des dirigeants, en parlant d’un  ralentissement de la croissance et même d’un début de récession, mais malgré les difficultés rencontrées dans différents secteurs, le  régime tient le cap. Une grande partie de la  population vit dans des  conditions précaires, mais il ne lui vient pas à l’idée de sortir de ses gonds. Les Malgaches ont décidé de donner toutes ses chances au régime dirigé par Andry Rajoelina.

Une véritable stabilité politique

Dix mois après son installation, le régime ne connaît pas le même taux de popularité qu’au début, L’élan qui a porté au pouvoir Andry Rajoelina a été freiné par les difficultés qui sont apparues entretemps. Il a fallu gérer le quotidien. La désillusion est venue des problèmes de la  Jirama, qui se sont accumulés et qui ont provoqué l’exaspération des consommateurs. Le régime traîne comme un boulet les manquements de la société d’état entraînant ainsi l’insatisfaction de ses usagers. On ne sait pas si le limogeage du ministre de l’Energie va permettre de remettre la Jirama sur les rails du redressement. Les délestages et les coupures d’eau  n’ont pas cessé, la vétusté des infrastructures étant toujours là. Le nouveau ministre devra se confronter aux mêmes obstacles rencontrés par son prédécesseur. Il devra mener de délicates négociations avec les sociétés pétrolières. L’insécurité a diminué, mais  elle est encore présente dans le quotidien des Malgaches. Les ministères responsables de l’ordre ont réorganisé leurs services. De gros efforts ont été fournis, mais les attaques à main   armée et les vols à la tire existent toujours. Le pays connaît pour le moment une véritable stabilité politique. Les partis jouent parfaitement le jeu de la démocratie.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Misy andian-jatovo mandroba fiara am-pandehanana

Vokatry ny lalana ratsy dia maro amin’ireo fiara mpitatitra entana no lasa lasibatry ny tontakely amin’ny fandrobana eto Antsirabe. Lalana mihazo an’Ambositra no itrangan’ity fandrobana ity ary amin’ny antoandro be nanahary.

Misy andian-jatovo maromaro manao fandrobana amin’ireo fiara tsy afaka fa voatery mandeha mora vokatry ny  lalana ratsy amin’ny  “route d’Ambositra” iny. Vary roa gony sy menaka amin’ny bidon miisa telo no efa tafavoakan’ireo tontakely teny an-dalana ny talata lasa teo . Misy ny manipy ny entana eny ambony kamiao , misy  kosa ireo maka izany eny an-dalana. Tsikaritr’ilay  nitondra ny fiara ny fihetsik’ireo tontakely. Vao nijanona ny fiara dia rifatra nitsoaka ireo mpangalatra ary navelany teo ny entana. Raikitra ny fifanenjehana ary tonga hatrany Ambohimahazo mihitsy izany, tsy namelan’ny fokonolona raha tsy azo ny iray tamin’ireo mpangalatra. Nitsambikina tao amin’ny fefin’olona ny tovolahy kely iray mpangalatra ka noraisim-potsiny tao.

Niharan’ny daroka sy vono avy hatrany ity farany, soa aloha fa tsy notaperin’ny fokonolona ny ainy fa naterina tao amin’ny polisy rehefa naratra mafy. Tafaporitsaka kosa ireo namany hafa.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Vol de vanille : Un individu s’est suicidé durant son audition

Il a emmené dans son sac à dos un couteau qu’il a bien dissimulé durant son enquête par la police. Cet individu est suspecté de vol de vanille et fait partie des trois personnes qui ont passé une audition devant les limiers de la police d’Ambanja. Tout s’est passé très bien et aucun incident n’a été constaté durant l’enquête d’usage. Les trois personnes ont été entendues successivement. Pendant la lecture finale du procès-verbal en guise de signature par les concernés, les enquêteurs sont sortis du bureau pour rendre compte au commissaire de la fin des auditions. Et c’était pendant ces quelques petites minutes que l’un des individus a sorti son couteau pour se donner la mort. On a tant bien essayé de lui sauver la vie mais l’arme tranchante a atteint son cœur et le coup lui a été fatal. L’acte s’est donc passé sous les yeux des autres suspects qui n’ont pas vu venir ce suicide. La poursuite des trois personnes a été déclenchée après le vol d’une tonne de vanille à Antsohihy. L’enquête des forces de l’ordre a permis de retrouver une partie de la vanille, bien dissimulée dans une maison à Ambanja. C’est ainsi que les noms des trois personnes ont été cités dans l’affaire. Un fait pareil, un suicide durant une audition est le premier du genre. Parfois, ce sont dans les chambres de détention que certains suspects se donnent la mort. Le cas échéant, les forces de l’ordre ne sont pas épargnées puisqu’il y avait un manquement aux procédures concernant la garde à vue. Si un suspect a pu se suicider, il se serait doter d’au moins une ceinture servant alors de corde pour se pendre.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Stèle de Zafy Albert : Dans l’attente des décisions du pouvoir central, selon Edouard Tsarahame

Edouard Tsarahame n’a pas été tendre à l’endroit du pouvoir central. (Photo Nary Ravonjy)

Le comité pour la réconciliation nationale (CRN) s’est exprimé par le biais du pasteur Edouard Tsarahame sur la stèle qui devrait être érigée à Antaninarenina, en la mémoire du professeur Zafy Albert. C’était, hier, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à la gare Soarano. Le porte-parole a notamment déclaré que jusqu’à preuve du contraire la stèle dépend des décisions du pouvoir central, tout en signalant au passage que cela ne relève plus ni de la CUA, ni du CRN. Il a tenu d’ailleurs à rappeler que la portion de route reliant le stade d’Alarobia et la villa Elizabeth a été baptisée « Rue Professeur Zafy Albert ».

Propre histoire. D’autres sujets ont été également abordés, lors de cette rencontre avec la presse. Il s’agit, entre autres, de la villa Elizabeth, de l’enseignement avec notamment la fuite des sujets au baccalauréat et d’Ambohitrimanjaka. Sur ce dernier point, le pasteur a fait savoir que cette localité a sa propre histoire, qu’il faudrait délocaliser ce projet.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Arison Vonjy : Gasy Tsara tour continue au Trass

Les mélomanes l’ont adopté et sont devenus ses inconditionnels. Lui c’est Arison Vonjy ! Apportant un feeling dont il est le seul à avoir le secret, le crooner revient à la charge au Trass Tsiadana samedi. Au programme, de la musique, de la bonne, une scène intimiste avec les habitués des lieux et ses fans. Arison Vonjy, auteur-compositeur-interprète fait du Funk son genre de prédilection. Son attachement à la nature, à la fraternité musicienne et au partage se fait ressentir à travers ses textes engagés et les pulsations « Gasy ». Une occasion de se laisser submerger dans son monde musical qu’il partagera durant le « Gasy Tsara tour ».

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

CCI Ivato : Vol lors d’un forum de haut niveau

Forum du secteur privé africain. Hier, durant un tel événement international dont l’objectif est de rehausser l’image du pays en matière d’investissements, des voleurs ont pu encore s’infiltrer parmi les participants. On a volé le sac à main d’un membre de la délégation chinoise. A l’intérieur se trouvaient ses documents de voyage dont le passeport ainsi que d’autres accessoires y compris son téléphone portable. Juste après le départ du Chef du gouvernement qui y a été pour l’ouverture officiel du forum, les éléments des forces de l’ordre ont fouillé de façon systématique toutes les personnes, surtout à la sortie du bâtiment. En vain. C’est dire qu’on fait face à des malfrats qui se sont déjà bien préparés et qui savent dissimuler leur acte.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Tany nihotsaka, olona roa namoy ny ainy

Namoizana ain’olona roa indray ny tany nihotsaka tetsy Mahazoarivo omaly maraina. Rindrin-tany, saika hanaovana « mur de soutènement » ity namono olona ity tao « anatin’ny faritra misy ny « Missionnaire Sainte Famille » Ambohidreny-Ambohidraserika », araka ny fanazavàna azo avy amin’ny pôlisim-pirenena. Tokony ho tamin’ny sivy ora maraina teo ho eo no niseho ny loza, araka ny angom-baovao azo. Mazava ho azy, nisy mpiasa tao anatin’io faritra io tamin’io fotoana io. Raha mbola variana nangady fototra teo anefa ireo mpiasa no nihotsaka tampoka ilay rindrin-tany aman-taoniny maro. « Olona fito izay mpiasa ao avokoa no niharan’ny loza ka ny efatra tamin’ireo dia avotra soa aman-tsara avokoa, ny iray kosa nentina teny amin’ny hopitaly ary efa mihatsara ny ny fahasalamany ary ny roa hafa dia ireo namoy ny ainy ireo, noho ny fahasarotana tamin’ny famoahana azy ireo tao ambanin’ny tany », hoy hatrany ny fanazavàna tamin’ireo mpitandro filaminana. Marihana fa mpianaka : ny raibeny (67 taona) sy ny zafikely (27 taona) ireto maty ireto. Vao nitranga moa ny loza dia niantso vonjy avy hatrany teo amin’ny manodidina ireo mpiasa. Niara-nientana avokoa tamin’ny famonjena ireo fokonolona teo an-toerana, ary nampian’ireo mpamonjy voina izay tonga haingana teny  an-toerana. Nambaran’ireo olona teny an-toerana fa naharitra teo amin’ny adiny dimy teo ho eo ny nisokirana ny vatana mangatsiakan’ireto mpianaka tototry ny tany ireto. Tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanokatra ny fanadihadiana kosa ireo tompon’andraikitry ny filaminana teny  an-toerana. Tsiahivina fa  fanindroany amin’izao no nisehoana tranga tahaka ity nahafaty olona teto an-drenivohitra. Mbola rindrin-tany saika hanaovana “mur de soutènement” tahaka ity ihany koa mantsy no nihotsaka nahafaty olona tetsy Nanisàna, volana vitsivitsy lasa izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Requêtes pour la libération des députés emprisonnés

Les députés contaminés par le corporatisme.

La libération des deux députés emprisonnés sera incessamment étudiée à Tsimbazaza.

Le cas des deux députés emprisonnés dont Rasolomampionona Hasimpirenena (Fandriana) et Raveloson Ludovic Adrien (Mahabo) sera incessamment étudié à l’Assemblée nationale. Les deux élus n’ont jamais mis les pieds à Tsimbazaza depuis la proclamation par la Haute Cour Constitutionnelle des résultats officiels des législatives du 27 mai 2019. Et jusqu’à présent, deux sièges restent vacants à l’Hémicycle de la Chambre basse. Saisis de leur cas, les députés ont mis en place une commission qui aura pour mission d’examiner les « demandes de suspensions de la détention, des mesures privatives et restrictives de liberté ou de la poursuite d’un député ». Après la mise en place de cette commission, les deux députés concernés ont saisi par requête l’Assemblée nationale pour que celle-ci se penche sur leur situation. Il a été ainsi décidé que ladite commission se réunira demain pour examiner le cas de Rasolomampionona Hasimpirenena et de Raveloson Ludovic Adrien.

Code d’éthique et de déontologie. Par ailleurs, on a appris que les députés auront leur code d’éthique et de déontologie. Une proposition de loi y afférente a été initiée par le député élu dans le district de Vondrozo Andrianambinina Djohary Lee. Cette proposition de loi sera examinée en travaux de commission le lundi 18 novembre prochain. Reste à savoir si l’existence de ce code mettra fin à l’absentéisme à l’Assemblée nationale. A rappeler que la session parlementaire en cours est une session principalement budgétaire. Elle est consacrée à l’examen et à l’adoption du projet de loi de Finances pour 2020. Ce qui n’empêchera pas les députés de convoquer des membres du gouvernement à s’expliquer sur des sujets relatifs à la gestion des affaires de l’Etat.

Recueillis par R. Eugène

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Henri Rabarijohn : Nouveau gouverneur de la Banque centrale

Il a été décidé, lors du conseil des ministres d’hier, au titre du ministère de l’Economie et des Finances, à la nomination du nouveau gouverneur de la Banque centrale. Il s’agit d’Henri Rabarijohn. Il succède ainsi à Alain Rasolofondraibe à la tête cette institution financière. Il a été également décidé lors de ce conseil la suspension des activités de la Base Toliara. Ces dispositions ont été prises face aux problèmes endurés par ladite Base engendrant notamment des actes de violence. Toutefois, les négociations avec les dirigeants de la Base Toliara continuent.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Maire et gendarme tués à Befandriana : Le présumé auteur principal est un multirécidiviste en quête ...

Le candidat à la mairie de la commune rurale de Belalona dans le district de Befandriana, décédé suite à une attaque perpétrée par des « dahalo » contre le domicile d’un ressortissant chinois opérant dans le secteur vanille qui a voulu alerter les autorités compétentes sur l’existence d’une manœuvre en train de se tramer pour faire sortir de la prison le présumé auteur principal de ce meurtre. Cette attaque a également couté la vie du commandant de la Brigade de la Gendarmerie de Befandriana. Grièvement blessées par balles, les victimes ont été évacuées par hélicoptère dans la Capitale. Malheureusement, ils ont succombé sur leurs lits d’hôpital. Le dénommé Zaratody Benjamin est décédé le 1er août. Le commandant de brigade est mort quelques jours plus tard. Les suspects dans cette affaire ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Mandritsara. Parmi eux figure le présumé auteur principal de cet acte de banditisme. Actuellement, l’avocat de ce dernier, sa femme ainsi qu’un de ses proches sont en train de remuer ciel et terre pour lui accorder une liberté provisoire. Ces individus ont déjà déposée une demande de liberté provisoire auprès du Tribunal de première instance de Mandritsara qui l’a rejetée. C’est pourquoi, ils se trouvent actuellement à Mahajanga pour saisir la Cour d’Appel de Mahajanga pour continuer leur démarche.

Multirécidiviste. En connaissance des antécédentes de ce présumé coupable, les proches des victimes crient au scandale. Mise à part l’attaque du mois de juillet, il était déjà poursuivi de plusieurs actes de banditisme pour lesquels il était arrêté et placé sous mandat de dépôt. L’information a été recueillie auprès de la compagnie de la gendarmerie de Mandritsara, Il était impliqué dans l’attaque contre des religieux capucins qui s’est soldé par la mort des deux prêtres, à Antsohihy en 2017. Mais avant cela, il était parmi les bandits arrêtés pour avoir dérobé le domicile d’un particulier à Befandriana. Dans ces deux cas, il a toujours bénéficié de liberté provisoire. Et ces affaires n’auraient connu aucune suite. Reste à savoir si la Cour d’Appel de Mahajanga va le libérer. En décidant dans ce sens, cette juridiction risque de compromettre le traitement de ce dossier. Raison pour laquelle, le ministère de la Justice affirme déjà envoyer une délégation à Mahajanga pour suivre de près cette affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Energie : Vers la détaxation du gaz

La vente au détail de gaz se fait déjà dans la ville de Mahajanga.

Le ministre Alexandre Georget préconise la transition vers l’utilisation du gaz à la place du  charbon de bois. « Si c’est possible, je recommande l’utilisation du gaz au lieu du charbon » a-t-il lancé lors d’une interview effectuée cette semaine. Le ministre d’appuyer son interpellation en faisant savoir « nous disposons de solutions pour remplacer le charbon de bois. Nous sommes actuellement en phase pour la détaxation du gaz ». Face au coût élevé des produits à l’origine de la réticence de la population, le ministre Alexandre Georget de noter « une négociation pour la possibilité de vente au détail du gaz de la société est actuellement en cours. La négociation incluant également la révision des prix des bombonnes ». Profitant de l’occasion, le ministre de l’environnement et du développement durable d’attirer l’attention sur le côté économique et environnemental de la chose. « 15.000 tonnes de gaz équivalent à 450.000 tonnes de charbon de bois. Et pour avoir ces 450.000 tonnes, il faut brûler 2.000.000 d’arbres » a-t-il lancé.

Forêts. L’interview du ministre de l’environnement et du développement durable a également été l’occasion pour savoir que le pays compte sur un lobbying étranger afin de se voir octroyer un bombardier d’eau pour faire face aux feux de brousse qui minent le pays. « J’étais récemment à La Réunion pour la recherche de solution pour faire face aux problèmes de feux de brousse. Étant donné que La Réunion peut avoir un bombardier d’eau quatre mois dans l’année, nous avons effectué des actions de lobbying pour avoir droit à cet avion. La validation dépend toutefois de la France en accord bilatéral avec La Réunion ».Les autorités réunionnaises auraient promis de faire le nécessaire pour que la Grande Île bénéficie des avantages du bombardier d’eau. Outre le côté financier et technique, l’utilisation du gaz comme combustible relève aussi du choix de vie des ménages malgaches.

José Belalahy